(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Dictionnaire de Mots medicaux"

DIC TIONN AIRE 
MEDICAL. 



Ouvrage a l'intention de tous ceux qui s'interessent, cherchent, etudient, la medecine et ses 
applications therapeutiques afin de venir en aide a leur prochain. 



PP1 and WORLD ASSOCIATION of PLANETARIAN HEALTH. 



FAITES UNE COPIE DE SAUVEGARDE 



DICTIONNAIRE 
MEDICAL. 



(INDEX) 



Dictionnaire Medical. 

Page 3 a 814. 

Accompagne de : 



Guide pour la comprehension des termes medicaux. 

Page 815 a 837. 

Index par specialites des maladies traitees par chaque appareil. 

Page 838 a 873. 

Index General des Pathologies et symptomes par ordre 

alphabetique. 

Page 874 a 890. 



ANNEXE 

Examen Clinique 
(Fiche D'anamnese) 

Page 891 a 894. 

Constantes Biologiques 

Page 895 a 901. 

Eaux Thermales 

Page 902 a 903. 

Tableau De Mendelvium. 

Page 904 a 905 



PP1 and WORLD ASSOCIATION of PLANETARIAN HEALTH 



DICTIONNAIRE 
MEDICAL. 



FAITES UNE COPIE DE SAUVEGARDE 



DICTIONNAIRE MEDICAL. 



Page 3 a 814. 



FAITES UNE COPIE DE SAUVEGARDE 



A 



Abces : Poche de pus bien delimits 
constitute au sein d'un tissu a la suite d'une 
inflammation. 



A : 1) En physiologie, symbole de l'air 
alveolaire. 2) Symbole de Tampere. 3) 
V .Groupes sanguins. ABO 

A Symbole de l'angstrom. 

a : En physiologie symbole du sang arteriel. 
Abreviation d'artere. 

A, an : Privation, absence de , manque de . 
Ex : Afebrile, anorexie, anurie, apnee. 

Aa (ou ana): De l'expression latine : ana 

partes aequales. 

Dans une ordonnance medicale, abreviation 
que Ton met apres deux ou plusieurs 
substances pour indiquer qu'elles doivent 
etre donnees en quantite egales. 

AB : V. Groupes sanguins. 

Ab, abs : Loin de separe de. 
Abduction, abducteur, absence, 
abstinence .Ant : ad . 

Abandonnique : Enfant ou adulte dont les 
difficultes vitales se centrent autour de la 
crainte ou du sentiment, reels ou imaginaires, 
d'etre abandonne, de perdre l'amour de ses 
parents de ses proches. 

Abarticulaire : Qui est en dehors d'une 
articulation (juxta, para ou periarticulaire). 
Ex : pathologie abarticulaire. 

Abasie : Impossibilite de marcher 
normalement par trouble de la coordination 
des mouvements. 

Abasique : 1) Qui se rapporte a l'abasie. 2) 
Qui est atteint d'une abasie. 

Abbot : V . Miller Abbot (sonde de). 

Abcede : Transforme en abces. 
Ex : tumeur abcedee. 



Abdomen : Ventre. Partie inferieure du 
tronc, situee entre le thorax, dont elle est 
separee par le diaphragme, et le plancher 
pelvien qui ferme en bas le petit bassin. La 
cavite de 1' abdomen (cavite abdominale) 
contient la plus grande partie de l'appareil 
digestif, de l'appareil urinaire et des organes 
genitaux internes. 



Abdomen pendulum 

en besace. 



Synonyme de ventre 



Abducteur 

1' abduction, 
orteil. 



: Se dit d'un muscle qui sert a 
Ex : muscle abducteur du gros 



Abduction : 1) Mouvement qui eloigne un 
membre, ou segment de membre de l'axe 
median du corps. 2) C'est aussi la position 
qui en resulte. 

Aberrant : Qui s'ecarte de la normale 
surtout par sa localisation. Ex : thyroide 
aberrante. 

Aberration : Toute deviation de l'etat 
normal, plus particulierement defaut de 
l'image donne par un instrument d'optique, 
un systeme optique (tel que l'ceil). 

Aberration chromosomique : Alteration de 
la structure d'un chromosome par rapport au 
chromosome de la forme originelle. Les 
types principaux en sont : La deflcience 
chromosomique, la duplication 

chromosomique, I 'inversion chromosomique 
et la translocation. 

Ablation : Action d'enlever du corps un des 
organes ou une formation pathologique. V. 
Ectomie. 



Ablepharie 

paupiere. 



Absence congenitale de 



ABO : V .Groupes sanguins. 



Abortif : 1) Qui provoque l'avortement. Ex : 
manoeuvre abortive 2) Qui n'aboutit pas au 
terme normal, habituel de son 
developpement. Ex : Tuberculose abortive. 

Aboulie : Diminution ou perte de volonte, se 
traduisant par une envie de ne rien faire et 
une perte d'initiative. L 'aboulie d 'execution 
se rapport a la perte de volonte de passer a 
l'acte. L 'aboulie intellectuelle se rapporte au 
choix de l'acte a accomplir. 

Abrachie : Absence congenitale de bras. 

Abrasif : Qui est susceptible d'user ou de 
polir par frottement. 

Abrasion :1) Ablation ou prelevement par 
grattage de certains tissus ou de certaines 
formations de surface : cornee, muqueuse 
uterine, tartre dentaire, etc. 2) Usure par 
frottement. 

Absence : Suspension brusque et passagere 
de la conscience, avec conservation de la 
fonction vegetative, manifestation 

notamment dans l'epilepsie. 

Absorbant :1) Qui absorbe, s rapporte a 
l'absorption. Ex pouvoir absorbant, coton 
absorbant. 2) m. Substance qui peut absorber 
un liquide, un gaz ou un rayonnement. 

Absorbeur : En anesthesiologie, recipient 
dont le contenu absorbe certains composants 
de l'air expire. 

Absorption : 1) Dans un sens general, 
processus d' attraction d'une substance dans 
la masse d'une autre substance. 2) Passage 
d'une substance de l'exterieur a l'interieur 
des vaisseaux ; en particulier / 'absorption 
digestive, qui designe le passage des 
elements nutritifs du tube digestif vers le 
compartiment sanguin. 3) Passage dans les 
cellules d'une substance transportee par le 
sang ou la lymphe. 4) En langage courant, 
ingestion. Ex : absorption d'un poison. 

Abstinence : Renonciation totale ou partielle 
a certains aliments (plus particulierement 



aux boissons alcoolisees) ou a la satisfaction 
d'un besoin ou d'un desir. 

Abstinent, ente : Qui observe l'abstinence. 

Abt-Letterer-Siwe (maladie de) : Syn de 

maladie de Letter er-Siwe (maladie de). V. 

Ac (ou ac) Abrev : d'anticorps. 

Acanth : Epine. 

Ex: Acanthose, hexacanthe. 

Acanthocyte : Erythrocyte qui semble 
herisse d'epines. 

Acanthocytose : Anomalie de formes des 
erythrocytes qui semblent herisses d'epines 

(Acanthocyte s). 

Acanthose : Epaississement du corps 
muqueux de l'epiderme, que Ton observe 
dans diverses affections cutanees, par ex : 
dans les vermes. Syn : hyper acanthose. 

Acare : Nom courant du sarcopte, parasite 
de la gale. 

Acariens : Ordre d'arthropodes a corps 
globuleux et quatre paires de pattes, dont 
certains vivent en parasites. 

Acariose : Syn. de Gale. 

Acaryote : Qui est depourvu de noyau. 

Acathisie (ou akathisie) : Incapacity de 
rester assis ou de garder une position, avec 
un besoin permanent de bouger qui s' observe 
dans certaines situations comme la maladie 
de Parkinson ou aux cours de traitements 
neuroleptiques. 

Acaude ee : Depourvu de queue ou de 
coccyx. 

Acces : Ensemble des phenomenes 
morbides, generalement aigus, survenant 
brusquement et se reproduisant 
periodiquement, a des intervalles plus ou 
moins reguliers. Ex : acces de toux. V. 
Crise. 



Accident vasculaire cerebral (AVC) : 
Trouble le plus souvent soudain de la 
circulation sanguine dans une partie du 
cerveau. II peut etre de type ischemique 
lorsqu'il s'agit d'un ralentissement ou de 
l'interruption de l'apport d'oxygene au 
cerveau, suite a un spasme ou une 
thrombose, ou de type hemorragique, par 
exemple en cas de rupture d'anevrysme. II 
en results une perturbation plus ou moins 
grave et durable de la fonction cerebrale. 
Accolement : Action de joindre, de reunir. 

Accommodation:modification generalement 
spontanee de l'ceil lui permettant de 
percevoir nettement des objets situes a des 
distances differentes. V. Adaptation. 



Acetoactique : V. Acide acetylacetique. 
Acetone : Liquide incolore tres inflammable, 
odeur fruitee caracterisee, de saveur 
brulante, miscible a l'eau, a Tether, au 
chloroforme. II est utilise comme dissolvant 
des huiles et des cires. II sert a faire le 
chloroforme, le bromoforme, l'iodoforme, 
des parfums, des caoutchoucs artificiels. On 
trouve de l'acetone dans l'haleine et dans 
l'urine des diabetiques et des sujets soumis 
au jeune glucidique ; elle provient de la 
decarboxylation des 1' acide acetylacetique, 
forme lui raeme a au cours du metabolisme 
anormal des acides gras ou de certains acides 
amines (dits cetogenes). 

Acetonemic : presence d' acetone dans le 
sang. Syn. de cetonemie. 



Accouchement : Ensemble de phenomenes 
mecaniques et physiologiques qui ont pour 
consequence la sortie du foetus et des 
annexes hors de l'organise maternel, a partir 
du moment theorique ou la grossesse a 
atteint 6 mois. 

Accoucheur, euse : En langage courant 
obstetricien. 

Accoutumance : Capacite de s'habituer 
progressivement aux effets d'un produit, 
pouvant aller jusqu'au point de ne plus le 
ressentir. 

ACD : V Solution (anticoagulante) ACD. 

Acetabul, acetabulo : Acetabulum (cavite 
cotyloide l'os iliaque). 

Ex : Acetabulaire, acetabuloplastie . V. 
cotyl. 

Acetabulaire : Qui se rapporte ou appartient 
a la cavite cotyloide. 

Acetabuloplastie : Restauration chirurgicale 
de la cavite cotyloide. 

Acetabulum : Syn. de cavite cotyloide. 

Acetique : Qui est de nature du vinaigre. V. 

Acide acetique. 



Acetonique : Syn. de cetonique. 

Acetonurie : Presence d' acetone dans 
l'urine Syn. cetonurie. 

Acetylcholine : Ester acetique de la choline, 
mediateur chimique de 'influx nerveux a 
l'extremite des nerfs parasympathiques et 
des fibres preganglionnaires du systeme 
sympathique. L' acetylcholine est synthetisee 
dans l'organisme a partir de la choline, et est 
hydrolysee par une enzyme, la 

cholinesterase . Elle determine une dilatation 
des arteres et un ralentissement du rythme 
cardiaque. 



Acetylsalicylique 

acetylsalicylique. 



V. 



Acide 



Achalasie : absence de relachement d'un 
sphincter. Ex : achalasie du cardia. V. 
cardiospame. 

Acharnement therapeutique : Poursuite de 
la therapeutique alors que l'etat du malade 
est si grave qu'l interdit tout espoir 
raisonnable de recuperation raeme partielle 
des fonctions vitales ; par exemple coma 
depasse, cancer generalise, anoxie prolonge, 
lesions cerebrales irreversibles. 



Achille Tendon d' : Volumineux tendon 
terminal du muscle triceps de la jambe, qui 
s'integre sur la face posterieure du 

calcaneum. 

Achlorhydrie : 1) absence d'acide 
chlorhydrique libre dans le sue gastrique. 
Syn. Anachloryhdrie. 2) Syn. D'achylie 
gastrique. 

Acholie : Arret ou diminution notable de la 
secretion biliaire. 



en solutions intraveineuses, pour combattre 
rinflammation, les douleurs et la fievre ; il 
possede egalement une activite 
anticoagulante. Syn. Aspirine. 

Acide amine ou aminoacide : Substance 
chimique renfermant une fonction acide et 
une fonction amine (aminoacide). Les acides 
amines sont des elements constitutifs des 
proteines ; certains acides amines sont dits 
indispensables parce que l'organisme ne 
peut pas les synthetiser et doit les recevoir de 
1' alimentation. 



Achondroplasie: Forme 

& achondrodysplasie hereditaire grave du 
nourrisson se traduisant par une insuffisance 
de la croissance, nanisme, accompagnee de 
diverses anomalies (grosse tete ; cyphose, 
membres trapus, etc.) 

Achromie : 1) Absence de la coloration 
normale. 2) Absence ou diminution de la 
pigmentation cutanee. 



Achylie gastrique : Absence de sue 
gastrique d'acide chlorhydrique et 
d' enzymes gastriques, due a des causes 
diverses telles que : cancer de l'estomac, 
anemie pernicieuse, gastrite chronique 
atrophique. Syn. Achlorhydrie. 



Acide aminoacetique : Syn. De glycocolle. 

Acide ascorbique : denomination de la 
vitamine C. 

Acide barbiturique : Acide resultant de la 
combinaison d'un acide organique (l'acide 
malonique isole initialement de betterave) et 
de l'ure. Ses derives de synthese 
(barbiturique) sont employes comme 
somniferes. Syn. Malonyluree. 

Acide benzoique : acide aromatique present 
dans certains fruits et feuilles, employes 
comme preservateur pour aliments et 
comme fixateur de parfums et des colorants. 
L'acide benzoique des aliments est elimine 
dans l'urine sous forme d'acide hippurique. 



Acide : 1) Tout corps qui peut liberer des 
H+2 . Qui a une saveur aigre. 

Acide acetique : Liquide incolore d'odeur 
piquante caracteristique, produit par la 
fermentation acide du vin en vinaigre, 
employe en solution comme antiseptique. 

Acide acetylacetique (ou acetoacetique) : 

Corps cetonique resultant de la 
decomposition imparfaite des acides gras et 
de certains acides amines apparaissant dans 
le sang et l'urine des patients atteints de 
diabete sucre mal equilibre. Son 
augmentation dans le sang peut entrainer une 
acidose. V. Cetonemie, Cetonurie. 

Acide acetylsalicylique : Compose salicyle 
administre par la bouche, en suppositoires ou 



Acide P-hydroxybutyrique : Produit de la 
degradation incomplete des lipides, que Ton 
trouve dans l'urine des diabetiques mal 
equilibres. V. Corps cetoniques. 

Acide biliaire : Nom d' ensemble des acides 
apparentes aux steroides isoles de la bile. 

Acide borique : Antiseptique faible, peu 
irritant pur la peau et les muqueuses, reserve 
a 1 'usage strictement externe, sous forme 
d'eau boriquee (a 3%) ou de vaseline 
boriquee (a 10%). II ne doit pas etre avale, ni 
utiliser pour l'irrigation des cavites internes, 
en raison de sa toxicite. 

Acide carbonique : designation impropre de 
V anhydride carbonique (gaz carbonique). 



L'acide carbonique proprement dit ne 
represente qu'une forme theorique (C03H2). 
Acide chlorhydrique : Corps gazeux 
(formule HC1) dont le produit commercial 
est une solution fumante d'odeur forte et 
irritante tres caustique, employee comme 
reactif chimique et pour la preparation de 
divers medicaments. L'acide chlorhydrique 
est un constituant du sue gastrique. 

Acide citrique : Acide particulierement 
abondant dans les differents fruits du genre 
citrus. On l'emploie pour la preparation des 
solutions destinees a la conservation du sang, 
et dans le traitement des hypercalcemies (en 
raison de sa propriete de former avec le 
calcium des composes inactifs elimines par 
Turin e). 

Acide desoxyribonucleique (ADN) ou 

DNA de l'anglais deoxyribonucleic acid.: 
Acide nucleique dont le sucre est le ribose 
reduit (ayant perdu de Toxygene). Les acides 
desoxyribonucleiques sont des constituants 
des noyaux cellulaires au sein des 
chromosomes sous forme de 

nucleoproteines. lis conditionnent la 
transmission des genes. V. acide 
ribonucleique (ARN). 

Acide edetique : Ethylene diamine 
tetraacetate. Acide organique insoluble dans 
l'eau, qui donne des sels surtout avec le 
sodium. Un sel sodique de cet acide et 
utilise pour Tepreuve de Thypocalcemie 
provoquee. Abreviation : (EDTA). 

Acide folique : Vitamine hydrosoluble du 
groupe B produite par les plantes et obtenue 
aussi par synthese. C'est un facteur de 
maturation des cellules, en particulier des 
cellules de la moelle osseuse ; essentiel pour 
Thematopoi'ese. II joue un role primordial 
dans la synthese de certains acides 
nucleiques. On le present dans les anemies 
de types myeloblastiques : Syn. Vitamine 
B9, vitamine Be. 



Acide glutamique : Acide aminee non 
indispensable (synthetise dans l'organisme) 
qui joue un role important dans le 
metabolisme des cellules nerveuses, dans la 
synthese des acides amines et du glucose. 
C'est un constituant des prolamines 
vegetales et de l'acide folique ; sous forme 
d' ester, c'est un constituant de certain es 
enzymes. (V glutamate-axaloacetate- 
transaminase). On le present comme 
anticonvulsivant (dans l'epilepsie) et pour 
ameliorer les attitudes intellectuelles des 
personnes en deficiences mentales. 

Acides gras : Nom d' ensemble des acides 
organiques dont la molecule comports une 
chaine carbonee ouverte ayant la 
particularite de les rendre non miscibles a 
l'eau Les acides gras rentrent dans la 
composition des matieres grasses naturelles 
(lipides). Les acides gras essentiels ou 
polyinsatures (acide linoleique, acide 
linolenique) sont indispensables a 
1' alimentation, n'etant pas synthetises dans 
l'organisme. On les trouve surtout ans les 
diverses huiles vegetales. V. vitamine f 

Acide hippurique : Acide organique 
eliminee dans Purine, representant une forme 
non toxique d' elimination, combinee au 
glycocolle, de l'acide benzoique contenu 
dans certains aliments vegetaux. Cette 
transformation s'effectue normalement dans 
le foie. V. Huppuricurie provoquee. 

Acide lactique : Acide organique qui se 
transforme dans les muscles lors du travail 
musculaire intensif et qui est aussi produit 
par Taction de certaines bacteries sur le 
lactose (fermentation lactique). 

Acide linoleique : Acide gras essentiel 
contenu en grande quantite dans Thuile de 
tournesol, de mais, de noix, de soja. 

Acide linoleique : Acide gars essentiel 
present surtout dans Thuile de lin. 



Acide glucuronique (ou glycuronique) : 

Acide uronique derivee du glucose ; c'est un 
constituant des mucopolysaccharides de 
l'organisme. 



Acide phenique : V. Phenol. 



Acide nicotinique : Substances a proprietes 
vitaminiques (vitamine antipellagreuse), 
presente dans la plupart des cellules 
vivantes, dans le foie, le lait, la levure, le 
mai's, la farine ; employee comme 
vasodilatateur. V. Nicotinamide. Syn. 
Facteur (ou vitamine) PP. 

Acide nitrique : Acide minerale azotee, tres 
fort ; liquide incolore fumant a l'air, servant 
a preparer des derives nitres, utilise parfois 
comme caustique local. Nom courant : eau 

forte. 

Acide nucleique : Constituant de la cellule 
vivante (essentiellement du noyau), 
renfermant une base purique, un sucre et de 
l'acide phosphorique (sous forme d'ester) ; II 
en existe deux types : / ADN et / 'ARN. 

Acide oxalique : Acide organique contenu 
dans divers vegetaux (oseille, rhubarbe, 
epinards) et qui se forme aussi dans 
l'organisme au cours de la degradation de 
l'acide ascorbique et du glycocolle. Sous 
forme d'oxalate de calcium, il participe a la 
formation de calculs urinaires. V. Oxalemie, 
oxalurie. 



Acide phenylacetique : Acide aromatique 
isole d' essences de fleurs (surtout de la 
rose), employe dans la fabrication de 
parfums. C'et aussi un metabolite de la 
phenylalanine, provenant de l'acide 
phenylpyruvique. 

Acide phenylpyruvique : Produit 

intermediaire dans la degradation de la 
phenylalanine, qui peut s'accumuler 
anormalement dans le sang et etre elimine 
par les urines, avec d'autres derives de la 
phenylalanine, lorsque le metabolisme de cet 
acide amine est perturbe par deficit 
enzymatique hereditaire. V. 

Phenylcetonurie, oligophrenic 

phenylpyruvique. 

Acide phosphorique : Acide mineral 
(formule P04H2) qui joue un role important 
dans l'organisme sous forme d'esters, 
rentrant dans le composition de diverses 
substances organiques (phosphoproteines, 
phospholipides, phosphoglucides) et 
intervenant dans nombre d reactions 
enzymatiques. On 1 'utilise comme acidifiant 
urinaire et comme acidulant de denrees 
alimentaires. 



Acide oxaloacetique : Aacide cetonique 
constituant un trait d'union entre le 
metabolisme des glucides et le metabolisme 
des protides du fait qu'il est facilement 
transformable soit en acide aspartique (acide 
amine), soit en produit intermediaire du 
glucose. 



Acide picrique : Acide se presentant sous 
forme de lamelles jaunes. C'est un colorant a 
proprietes antiseptiques utilise pour la 
conservation des prelevements destines a un 
examen histologique. On l'emploie 
egalement pour la detention du sperme en 
medecine legale. V. Barberio (reaction de). 



Acide para-aminobenzoique : 

chimique de la biotine. PAB, PABA. 



Nom 



Acide amino-hippurique : Acide organique 
utilise pour l'exploration fonctionnelle de 
l'excretion tubulaire renale PAH. 

Acide para-aminosalicylique : Medicament 
antituberculeux prescrit souvent en 
association avec l'isoniazide et 
streptomycine par voie intraveineuse ou 
buccale. PAS. 



Acide pyruvique : Acide organique 
(cetonique) qui represente un intermediaire 
important du metabolisme glucidique, 
provenant de la degradation du glucose et 
susceptible de se transformer a nouveau en 
glucose. II participe egalement a la synthese 
d'acides gras, de sterols et d'acides amines. 

Acide ribonucleique (ARN) : Acide 
nucleique dont le sucre est le ribose, et qui 
est un constituant du cytoplasme et du noyau 
des cellules. V. ARN ou RNA (anglais). 



Acide salicylique : Compose chimique pour 
la conservation des aliments, pour la 
preparation des salicylates, de l'aspirine et 
de tres nombreux colorants. On l'emploie 
comme disinfectant et comme antalgique 
dans certaines pommades. 

Acide stearique : Acide gras sature contenu 
dans la plupart des graisses animales et des 
huiles vegetales. 

Acide sulfurique : Acide mineral fort 
(formule S04H2), tres corrosif, fumant a 
l'etat concentre, ay ant de nombreuses 
utilisations commerciales. Nom courant 
vitriol. 

Acide urique : Produit final de degradation 
des purines organiques (nucleotides) et des 
purines alimentaires, presents dans le sang 
(V ; uricemie) ou il peut s'accumuler dans 
certains etats pathologiques, tels que la 
goutte (V. Hyperuricemie et elimine par les 
urines (V. Uricemie). II peut etre la cause de 
calculs renaux. 

Acide uronique : Chacun des acides 
derivant des oses (acide glucuronique pour le 
glucose, acide mannuronique pour le 
mannose, etc.). Les acides uroniques jouent 
un role biologique important. 

Acidiflant : Qui est doue de pouvoir 
abaisser le pH d'une substance. 

Acidifle : Qui a ete rendu acide. 

Acidifler : Rendre acide une substance, en 
abaisser le pH (par ex : acidifier les urines 
par administration d'un medicament 
acidifiant. 

Acidite : 1) Propriete d'un acide exprime par 
la concentration en ions d'hydrogene libre 
(pH). Elle se traduit par un pH inferieur a 
7.2. Qualite d'une substance qui a une saveur 
aigre. 



dans le jeune prolonge. Elle est due a 
l'accumulation dans l'organisme de corps 
cetoniques, produits resultant de la 
disintegration des lipides utilises en quantite 
excessive pour les besoins energetiques, en 
remplacement des glucides dont e 
metabolisme est perturbe. L'acidocetose 
correspond aux periodes de precoma et de 
coma diabetique. V. Acidose, cetose. Syn. 
cetoacidose 

Acidophile : Qui a de l'affinite pour les 
colorants acides tels que l'eosine. L'on dit 
parfois aussi eosinophile. 

Acidoresistance : Proprietes de certains 
micro-organismes (tels que le bacille 
tuberculeux) , qui se colorent en rouge par la 
fuchsine basique, de resister a la 
decoloration par les acides mineraux dilues. 

Acidoresistant : Se dit d'un corps ou d'un 
organisme vivant (bacterie) doues 
d'Acidoresistance. 

Acidose : Trouble de l'equilibre acido- 
basique dans le sang avec predominance de 
l'acidite, resultant d'une formation excessive 
ou d'une elimination insuffisante d'acides, 
ou encore d'une perte excessive de bases. 

Acidose alcoolique : Elimination ou 
reduction de la reserve alcaline dans les 
tissus et les liquides organiques, associee a 
une production accrue de corps cetoniques ; 
analogues a l'acidose du diabete sucre. 

Acidose compensee : Acidose dans laquelle 
le pH sanguin reste anormal, par la mise en 
jeu des mecanismes regulateurs de 
l'equilibre acido-basique. 

Acidose decompensee : Acidose dans 
laquelle le pH sanguin est abaisse au dessous 
de 7,35. La reserve alcaline peut etre 
augmentee ou diminuee. 

Acidose diabetique : Acidose par 
production excessive d'acides qui complique 
un diabete mal controle. 



Acidocetose : Acidose observee 

essentiellement dans le diabete quelque fois 



Acidurie : Exces d'acides dans Purine. 



10 



Acinesie : V. Akinesia 

Acineux : Qui se rapporte aux acini, qui est 
constitue par des acini. Ex : glande acineuse. 

Acinifome : En forme de grain ou de 
grappes de raisin. 

Acinus (pluriel acini) : 1) Petite cavite 
glandulaire arrondie en forme d cul de sac, 
se deversant dans un canal excreteur. 2) 
Acinus pulmonaire : ensemble anatomique et 
fonctionnel constitue par La ramification 
d'une bronchiole terminale en canaux 
alveolaires auxquels sont appendues les 
alveoles pulmonaires. 

Acne : Affection de la peau ayant comme 
point de depart les glandes sebacees ou pilo- 
sebacees. II existe plusieurs formes d'acne, 
dont Vacne des adolescents (acne juvenile ou 
acne vulgaire), qui est une eruption 
folliculaire, caracterisee par des comedons, 
des papulo-pustules, superficielles ou 
profondes, localisees le plus souvent au 
visage, au dos et a la partie superieure du 
thorax. C'est une complication frequente de 
la seborrhee. L'acne rosacee (rosacee ou 
couperose) est une affection du visage, 
apparaissant apres la quarantaine, 
caracterisee par des rougeurs, des papulo- 
pustules et des petites dilatations des 
vaisseaux cutanes. V. rhinophyma. 

Acneiforme : Qui ressemble a l'acne .Ex 

naevus acneiforme. 

Acou, acousie : Action d' entendre. 

Ex acoustique, hypoacousie . V. audi . 



Acoumetrie 

auditive. 



Evaluation de l'acuite 



Acouphene : Sensation auditive anormale 
n' ayant pas son origine dans son exterieur 
(bourdonnement, cloche, siffiement ; r 

Acoustique : 1) Qui se rapporte aux sons 
Ex : Ondes acoustiques. 2) Ex : Champs 
acoustique, nerf acoustique. 3) Branche de la 
physique qui traite les sons. 



Acquis : Qui n'existe pas a la naissance, 
mais qui apparait au cours de l'existence. 
Ex : Immunite acquise, caractere acquis. V. 
Congenital. 

Acrinie : Absence ou diminution des 
secretions. 

Aero : Extremite, sommet. 

Ex : Acrocyanose, acromegalic, acromion. 

Acroasphyxie : Trouble vasomoteur des 
extremites caracterisee par V acrocyanose et 
les sensations douloureuses. 

Acrocephalie : Deformation du crane qui est 
anormalement haut, 'en pain de sucre'. 

Acrocyanose : Coloration violacee, bleuatre 
(cyanose) des extremites. 

Acrogeria : Maladie genetique caracterisee 
par un vieillissement precoce des teguments 
des mains et des pieds. Elle est proche de la 
progeria. Peuvent s'y associer encore : un 
erytheme scarlatiniforme du visage, une 
micrognathie, des dysplasies dentaires. Syn. 
Syndrome de Gottron. 

Acrokeratose paraneoplasique: Dermatose 
caracterisee par des lesions d' aspect 
eczemateux et psoriasiforme siegeant aux 
extremites et aux zones cutanees 
proeminentes (nez, joues, oreilles, genoux, 
dos des mains et des pieds). Elle se 
developpe chez les malades atteints d'un 
carcinome des voies respiratoires superieures 
ou du tube digestif. Syn. Syndrome de 
Bazex. 

Acromegalic : Augmentation anormale des 
dimensions du nez, du menton, des oreilles, 
des mains, des pieds par rapport ou reste du 
corps. Elle est presque toujours liee a un 
adenome de l'hypophyse. 

Acromial, ale : Qui se rapporte a 
1' acromion. Ex : Facette acromiale. 

Acromio-claviculaire : Qui se rapporte a 

l'acromion et a la clavicule. 

Ex : Articulation acromio-claviculaire. 



11 



Acromion 

l'omoplate 

s'articule avec la clavicule 



extremite de Tepine de 
par laquelle cette derniere 



Acroparesthesie nocturne : Douleur et 
paresthesie des mains survenant par crises 
nocturnes recidivates, touchant surtout la 
femme entre 40 et 60 ans. Elle est de 
pronostic benin Sa cause est rattachee a la 
compression du nerf median dans le canal 
carpien. V. Syndrome du canal carpien. 

Acropathie : Toute affection des extremites. 

ACTH : Abreviation de l'anglais 

adrenocorticotropic hormone qui designe la 
corticotrophine. 

Actin , actino : rayon lumineux, rayon du 
soleil. 

Ex : Actinite, actinique, actinotherapie. 

Actinique : Qui se rapporte ou qui est du a 
Taction de la lumiere, en particuliers a 
Taction de rayons ultraviolets. 
Ex : conjonctivite actinique. 

Actnite : Dermatite provoquee par 
Texposition a divers rayons (notamment les 
rayons solaires).V. Heliodermite, lucite. 

Actinomyces israelii : Espece de bacteries 
filamenteuses gram-positive, saprophyte des 
cavites naturelles, aux extremites en massue, 
agent de Tactinimycose (ordre des 
Actinomyce tales famille des 

Actinimycetaceae, genre Actinomyces). 

Actinomycose : Infection a actinomyces 
israelii, caracterisees par des lesions non 
douloureuses des ganglions lymphatiques. 
Elle est le plus souvent localises dans la 
region buccale {actinomycose 

cervicofaciale), dans les cavites peritoneale 
et pelvienne, ou elle provoque des abces et 
divers atteintes viscerales, ou dans les 
poumons {actinomycose pulmonaire), ou elle 
se manifests par de multiples petits abces et 
fistule dans la plevre et la paroi thoracique. 



Actinotherapie : Traitement par des rayons 
lumineux produit artificiellement par des 
appareils ou des lampes. 

Activation : En physiologie, augmentation 
de Texcitabilite d'une structure nerveuse 
sous Tinfluence d'un stimulus. Ant : 

Inhibition. 

Acu : Aiguille, aigu. 

Ex : Acupuncture, acuite, acumine. 

Acuite : Finesse de perception par certains 
sens : ouie {acuite auditive), vue {acuite 
visuelle), toucher {acuite tactile). 

Acumine : Qui se termine en pointe. Ex : 
condylome acumine. 

Acupuncture : Methode therapeutique 
antique, d'origine chinoise, qui consiste a 
introduire des aiguilles sur des points 
determines de la surface du corps (meridiens, 
congestions energetiques,) des aiguilles de 
formes et de dimensions diverses, dans le but 
de supprimer des douleurs et de realiser une 
anesthesie ou de traiter diverses maladies. 

Acycloguanosine : Syn. Acyclovir. 

Acycovir : Derive de la guanine possedant 
une chaine laterale acyclique. Son 
administration par voie intraveineuse directe 
entraine une amelioration rapide des lesions 
herpetiques (en particulier zona et herpes 
localises). Son application locale previent de 
la recidive de Tinfection herpetique 

corneenne. Syn : Acycloguanosine. 

Ad : Vers (avec un sens de rapprochement, 
renforcement). Ex : Adduction, adducteur, 
adherence. .N.b. d change en c, f, g, p, s ou t 
devant les consonnes respectives. 

Ex : Affiliation, apposition, attraction. 
Ant :Ab. 

Adam (pomme d') : Saillie mediane du cou, 
a la face anterieure du cou, a la face 
anterieure du cartilage thyroide. Elle est plus 
marquee chez Thomme que chez la femme. 

V. Cartilage thyroide. 



12 



Adaman : email. 

Ex : Adamantinome. 

Adamantin, ine : Qui se rapporte a l'email 
des dents. 

Adams-Stokes (ou Syndrome d'Adams- 
Stokes): Affection caracterisee par des 
troubles circulatoires (paleur extreme, chute 
de tension arterielle, syncope) et souvent 
nerveux (vertiges , crises convulsives), 
secondaire a un ralentissement excessif de la 
frequence des contractions des ventricules 
cardiaques, cause par un blocage de 
conduction auriculo-ventriculaire, et naissant 
generalement un pouls lent 

permanent( Adams Robert, medecin de 
Dublin 1791-1875; Stokes William, 
clinicien irlandais de Dublin 1840-1878). 

Adaptation : 1) Faculte que possede 
Porganisme a s'habituer a de nouvelles 
conditions de vie, tant sur le plan physique 
que psychologique ou social. 2) Capacite de 
l'ceil de s'accoutumer a des variations 
d'eclairage. 

Addiction : Situation de dependances 
centree autour de la repetition d'une 
experience, de nature variee (jeu 
pathologique, achats compulsifs, 

kleptomanie, addiction sexuelle, addiction au 
travail, etc.), susceptible d'alterer la vie 
familiale, sociale et professionnelle. A cote 
des addictions comportementales, la notion 
d' addiction englobe celle de toxicomanie. V. 
dependance, pharmacodependance, 

toxicomanie. 

Addictologie : Discipline scientifique qui 
etudie les conduites des individus face aux 
addictions, et les eventuelles souffrances 
qu'elles traduisent ou qu'elles generent. 

Addis (compte d') (ou epreuve d'): 

Epreuve pour evaluation quantitative des 
elements figures de 1' urine. Elle consiste a 
compter les hematies (eventuellement les 
leucocytes) dans les urines de 12 hures 
recueillies le matin apres un regime sec, et 
centrifugees ; (Addis Thomas, medecin 



d'origine ecossaise, professeur a San 
Francisco 1881-1949). 

Addison (maladie d') : insuffisance renale 
chronique comportant cinq manifestations 
majeures : l'anemie, l'asthenie, 

l'hypotension, les troubles gastriques et une 
coloration foncee de la peau (melanodermie) 
rappelant le hale solaire, d'ou le nom de 
'maladie bronzee\ que Ton donne parfois. 
La cause d la maladie invoquee etait 
autrefois surtout la tuberculose ; 
actuellement 1'insuffisance surrenalienne est 
expliquee par la destruction auto- 
immunitaire des glandes. (Addion Thomas, 
medecin de Londres 1793-1860). 

Addisonien, ienne : 1) Qui se rapporte a la 
maladie d'Addison. 2) Qui est atteint de la 
maladie d'Addison. 

Adducteur : Se dit d'un muscle qui execute 
un mouvement d' adduction. Ex : muscle 
adducteur du pouce. 

Adduction : Mouvement par lequel un 
membre ou un segment de membre est 
rapproche de l'axe median du corps : 
position qui en results. Ant. Abduction. 



Aden , adeno : Ganglion, glande. 

Ex Adenite, adenome, hidrosadenite 
ganglio. 



V. 



Adenectomie: Ablation d'un ganglion 
lymphatique ou d'une glande. 

Adenine : Base purique qui entre dans la 
constitution des acides nucleiques. Son 
catabolisme aboutit chez l'homme a l'acide 
urique. 

Adenite : Inflammation des ganglions 
lymphatiques, se traduisant par une 
tumefaction et due a une infection (locale, 
regionale ou generale). Elle peut etre soit 
aigue et passagere, soit suppuree et donnant 
un veritable abces, soit encore subaigue ou 
chronique, ou quelques fois pseudo- 
tumorale. Syn. Lymphadenite. 



13 



Aden , adeno : Ganglion, glande. 

Ex Adenite, adenome, hidrosadenite .V. 
ganglio. 

Adeno-amydaclectomie : Ablation des 
vegetations adenoides et des amygdales. 



Adenocancer : Syn. 

d ' adenocarcinome . 



Peu 



usite 



Adenocarcinome : tumeur maligne 

epitheliale dont la structure rappelle 
grossierement celle d'une glande. Syn. 
Adenocancer (peu usite). 

Adenoflbrome : Syn. De fibroadenome. 

Adenogramme : Repartition des differents 
types de cellules presentes sur un frottis 
preleve par ponction d'un ganglion. 
Normalement les cellules qui en constituent 
la grande majorite sont les lymphocytes. 



Adenohypophyse 

V. hypophyse. 



Syn. D'antehypophyse. 



Adenoide : Dont la structure rappelle celle 
d'une glande. (Ex : epithelioma adenoide) ou 
d'un ganglion lymphatique (tissu adenoide, 
vegetations adenoides). 



Adenoidectomie 

adenoides. 



Ablation des vegetations 



Adenoidite 

adenoides. 



Inflammation des vegetations 



Adenomateux : Qui se rapporte a un 
adenome, qui est de la nature d'un adenome. 
Ex : goitre adenomateux. 

Adenomatose : Presence d'adenomes 
multiples dans le tissu ou de plusieurs 
glandes. 

Adenome : Tumeur benigne developpee aux 
depens d'une glande, dont la structure 
rappelle plus ou moins celle de la glande 
dont elle provient. 

Adenomectomie : Ablation d'un adenome. 



Adenomyome : Tumeur benigne, d' aspect 
nodulaire, forme de fibres musculaires lisses 
et de tissu glandulaire. 

Adenomyose : Syn. D'endometriose. 



Adenopathie 

lymphatiques. 



Toute affection des ganglions 



Adenosarcome : adenome 
conjonctif a subi une 
cancereuse (en sarcome). 



dont le tissu 
transformation 



Adenosine : Nucleoside constituee 

d' adenine (base purique) et de ribose. 

Adenosine triphosphate : Nucleotide 
compose d'une molecule d'adenine, d'une 
molecule de D-ribose et de trois molecules 
d'acide phosphorique intervenant dans le 
metabolisme cellulaire en apportant 

l'energie necessaire aux reactions chimiques 
de l'organisme. Abreviation : ATP. Syn. 
acide adenosine triphosphorique. 

Adenovirus : Tout virus a ADN de la 
famille des Adenoviridae a laquelle 
appartiennent les virus responsables de 
pharyngites, conjonctivites et affections 
respiratoires a aigues, qui peuvent simuler un 
etat grippal. Syn. Virus APC, virus adeno- 
pharyngo-conjonctival. 

ADH : Abreviation du terme anglais 
antidiuretic hormone designant la 

vasopressine. 

Adherence : accolement de deux organes ou 
de deux surfaces contigues normalement 
separees. L'adherence peut etre congenitale 
ou secondaire a un processus inflammatoire. 

Adhesif : Qui est susceptible d' adherer a une 
surface. Ex : pansement adhesif. 

Adiadococinesie : Impossibilite d'executer 
rapidement des mouvements alternant tels 
que la pronation et la supination. V. 
diadococinesie. 



14 



Adiastolie : Entrave a l'expansion normale 
du volume ventriculaire pendant la diastole, 
en raison d'une accumulation de liquide dans 
le sac pericardique, voire de la rigidification 
du pericarde ou du myocarde. 

Adip, adipo: Graisse. 

Ex. Adipeux, adiposite. V. lip, steal . 

Adipeux : Qui est de nature graisseuse. Ex : 
degenerescence adipeuse, tissu adipeux. 

Adipo-cellulaire : Se dit d'un tissu 
conjonctif riche en graisse. 

Adipocyte : cellule de stockage des graisses 
presentes dans le tissu sous-cutanee 

Adipomastie : Developpement excessif du 
tissu graisseux des seins. 

Adipose : Exces de graisse dans le tissu 
cellulaire sous-cutane, surtout lorsqu'elle est 
circonscrite a certaines regions du corps 
(V.Lipomatose). 

Adiuretine : Syn. Vasopressine. 

Adjacent : Qui est situe dans le voisinage 
immediat, en contact direct. Ex : vertebres 
adjacentes. 



Adoucissant : Qui est propre a calmer 
l'irritation, la douleur, au niveau de la peau 
ou d'une muqueuse. 

Adren , adreno: Qui se rapporte aux glandes 
surrenales . 

Ex : Adrenaline, adrenoprive. . 

Adrenaline : Hormone secretee par la 
medullosurrenale et que Ton a pu obtenir par 
synthese. L'action physiologique de 
l'adrenaline s'oppose a a celle de 
1' acetylcholine. C'est un principe hypertensif 
vasoconstricteur sur la circulation 
peripherique et un regulateur de la 

musculature lisse, dont Taction rappelle 
l'excitation du systeme sympathique. V. 
sympathicomimetique. 

Adrenergique : Qui est active par 

l'adrenaline, qui la secrete, ou en a les 

caracteristiques. Ex : recepteur, nerf 
adrenergique. 

Adrenocorticotrope : Qui stimule l'activite 
hormonale de la corticosurrenale. Ex : 
hormone adrenocorticotrope (ou 

corticotrophine). 



Adrenocorticotrophine 

Acorticotrophine. 



Syn. 



Adjuv : Aide. 

Ex : Adjuvant. 

Adjuvant : 1) Se dit d'une substance 
permettant l'absorption plus aisee d'un 
medicament ou facilitant sont action. 2) Se 
dit d'un traitement destine a completer le 
traitement principal. 



ADN Abreviation 

desoxyribonucleique. 



d'acide 



Adrenolytique : Qui supprime les effets de 
l'adrenaline dans l'organisme ( au niveau des 
recepteurs adrenergiques). 

Adrenoprive : Qui se rapporte, qui est du a 
l'insuffisance ou a l'absence de la fonction 
surrenalienne. 

Adsorbant : Se dit d'une substance qui en 
absorbe une autre. 

Ex : Charbon adsorbant. 



Adolescence : Periode de la vie situee entre 
l'enfance et l'age adulte. Elle commence a la 
puberte avec 1' apparition des caracteres 
sexuels secondaires et se termine avec la fin 
de la croissance. 



Adsorption : Phenomene d'adhesion 
superficielle qui se produit lorsqu'une 
substance solide, liquide ou gazeuse, entre en 
contact avec une autre substance solide ou 
liquide, sans qu'il y ait une combinaison 
chimique ou dissolution. 



15 



Adventice : Tunique externe d'un vaissseau. 
Syn. Externa. 

Adynalie : Extreme faiblesse musculaire 
caracterisant certaines maladies ( par ex : La 
fievre typhoi'de) et les fievres elevees. 

Aer, aero : Qui se rapporte a l'air et par 
extension aux gaz. 

Ex : Aaerobie, aerophagie, aerocolie, 
anaerobie. V. pneum, meteor. 

Aerien ienne : Qui se rapporte aux conduits 
et aux cavites par lesquels l'air penetre 
jusqu'aux poumons. Les voies aeriennes 
superieures sont constitutes par les fosses 
nasales, la bouche, le pharynx, le larynx et la 
trachee. 

Aerifere : Qui amene de l'air. Ex : Conduit 
aerifere. 

Aerobie : Se dit d'un micro-organisme qui a 
besoin pour vivre d'air ou d'oxygene libre. 
Ant : anaerobie. 

Aerocolie : Distension du colon par 
accumulation d'air ou de gaz. 

Aerogastrie : Accumulation d'air dans 
l'estomac pouvant provoquer sa distension. 

V. aerophagie. 

Aerophagie : Deglutition le plus souvent 
involontaire, d'une certaine quantite d'air qui 
penetre dans l'estomac et s'y accumule 
(aerogastrie). 

Aerosol : Suspension stable dans l'air ou 
dans un autre milieu gazeux dE tres fines 
particules solides ou liquides (d'un 
medicament, d'un insecticide, etc.). 

Affect : Notion de psychanalyse qui designe 
1' expression emotionnelle des conflits. 

Affectif : Qui se rapporte au sentiment et a 
l'emotion que provoque une situation 
donnee. 

Affection : 1) Atteinte de l'organisme ou 
truble des fonctions physiologiques ou 



psychiques. Note : Affection est un terme 
passe-partout couvant les concepts 
anomalie, dysfonction, lesion, maladie, 
syndrome. 2) Sentiment tendre qui attache, 
qui lie une personne a une autre. 

Affectivite : Fonction psychique tres 
generale comprenant l'emotion et ses 
varietes, les sentiments, les inclinations et les 
passions. Elle est perturbee par la nevrose et 
la psy chose. 

Afferent, ente : Qui amene a un organe, ou 
de la peripheric vers le centre. Ex : Nerf 
afferent. Ant : Efferent. 

Afflux : Arrivee abondante ou soudaine d'un 
liquide dans une partie du corps ou un 
organe determines. 

Affrontement : Action de rapprocher tres 
exactement bord a bord les deux levres d'une 
incision ou d'une plaie, afin d'obtenir une 
cicatrisation reguliere et une cicatrice peau 
marquee. V. Apposition. 

Affronter : Rapprocher bord a bord les deux 
levres d'une plaie. 

AFP : Abreviation : Alpha-foetoproteine. 

ag : Abreviation : D'antigene. 

Ag : Symbole chimique de l'argent. 

Ammaglobulinemie : Deficit immunitaire 
caracterise par l'absence ou la reduction tres 
marquee des gamma-globulines 

plasmatiques. L'agamma-globulinemie de 
Bruton est une maladie congenitale qui 
frappe presque exclusivement les garcons, et 
qui se manifeste par des infections graves et 
repetee. Elle est due a un deficit congenital 
de l'immunite humorale, lie a un defaut de 
synthese des anticorps par anomalie du gene 
btk. V. Gammapathie. 



16 



Agar-agar : Substance mucilagineuse 
extraite de diverses algues marines. Elle se 
presente en bandelettes jaune pale qui se 
gonflent dans l'eau en donnant par 
refroidissement une gelee. On 1'utilise dans 
l'alimentation comme epaississant 

(confitures, confiseries), pour les milieux de 
culture en bacteriologie, ou comme laxatif 
doux. Syn. Gelose, gelatine de Chine. 



Age osseux : V. Age anatomique. 

Agenesie : 1) Incapacity d'engendrer ; 
sterilite, impuissance. 2) Absence ou arret 
de developpement d'un organe ou d'une 
partie du corps. Ex : Agenesie dentaire, 
ovarienne, pilaire. 

Agent Delta : V. Hepatite D. 



Age : Mesure de la duree de vie ou du degre 
de developpement d'un etre vivant ou d'un 
objet, exprimee dans une unite de temps 
approprie ; V ; age (premier), (deuxieme), 
(troisieme). 

Age (premier) : Age des enfants n' ay ant pas 
depasse deux ans revolus. 

Age (deuxieme) : Age des enfants de trois a 
six ans revolus. 

Age (troisieme) : Expression familiere sans 
signification administrative precise, 

designant les personnes agees. 

Age anatomique (ou osseux) : Degre de 
developpement d'un individu evalue sur la 
base de l'etat de developpement du systeme 
osseux (degre d' ossification des os, 
fermeture des fontanelles du crane). L'age 
osseux ne correspond pas toujours a l'age 
dentaire, a l'age chronologique. 



Agglutination : Groupement en petits amas 
de cellules ou de micro-organismes porteurs 
d'un antigene (agglutinogene), en suspension 
dans un liquide, lorsqu'ils sont presence de 
l'anticorps correspondant (agglutinine). 
L' agglutination des hematies ne se produit 
in vivo qu'a la suite d'une erreur de 
transfusion (injection de sang appartenant a 
un groupe sanguin incompatible avec le sang 
du sujet), ou dans des conditions 
pathologiques (V. erythroblastose fcetale). 
L' agglutination des microorganismes parle 
serum du malade constitue une methode tres 
employee de diagnostic bacteriologique. 

Agglutiner : Amalgamer en une masse 
compacte : agglomerer, reunir. 

Agglutinine : Substance (anticorps) presente 
dans certains serums et capable d' agglutiner 
les micro-organismes ou les globules rouges 
renfermant 1' agglutinogene correspondant. 
V. Groupe sanguin. 



Age chronologique : Age mesure en annees 
de vie. 



Aggravation : Augmentation de la gravite 
des symptomes d'une maladie. 



Age critique : Syn. De climatere. 

Age gestationnel : Duree de la grossesse 
calculee a partir de la derniere periode 
menstruelle normale. 
Age legal : V. Age chronologique. 

Age mental : Age correspondant au 
developpement intellectuel et psychique, 
determine par des tests etalonnes. II ne 
coincide pas toujours avec l'age 
chronologique. V. Quotient intellectuel. 

Age mur : Syn . De maturite. 



Agitation : Toute augmentation de l'activite 
motrice, qui devient desordonnee, associee a 
une excitation mentale. 

Agnosie : Impossibilite de reconnaitre les 
objets d'apres leurs qualites : forme, couleur, 
poids, temperature, etc., bien que les 
fonctions sensorielles elementaires (vision, 
audition, sensibilites superficielles et 
profonde) soient intactes. 

Agnosie auditive verbale congenitale : 

Syn. D'audi-mutite de comprehension. 

Agnosie tactile : Syn. De stereoagnosie. 



17 



Agogue : Qui conduit, qui chasse. 

Ex : Cholagogue, emmenagogue, 

sialagogue. 

Agonie : Periode qui precede la mort, 
caracterisee par un affaiblissement progressif 
des fonctions vitales (notamment dE la 
circulation) entrainant une irrigation 
cerebrale insuffisante et un etat d'inertie et 
d'inconscience. V. Coma. 

Agoniste : 1) Se dit d'un muscle dont la 
contraction produit un mouvement desire. 2) 
En physiologie et pharmacologie, molecule 
agissant comme intermediaire ou ligand sur 
un recepteur cellulaire et permettant a une 
substance d'y exercer son action. Le blocage 
du recepteur definit le ligand antagoniste. 

Agoniste dopaminergique : Nom 

d' ensemble des medicaments sui stimulent 
des recepteurs sur lesquels la dopamine 
exerce normalement son effet. Ces 
medicaments prescrits dans la maladie de 
Parkinson sont surtout efficaces sur 
l'akinesie et l'hypertonie. 



Agraphie : Incapacity d'ecrire en raison 
d'une atteinte des centres nerveux de 
l'ecriture ; c'est une forme apraxie. 

Agregat : Amas constitue par 

1' agglomeration d'elements figures du sang. 
Syn. Sludge. 

Agressivite : Tendance a attaquer, a 
combattre dans le sens de l'hostilite et de la 
destruction. 2) Tendance a l'activite 
caracterisee par 1' affirmation de soi, dans un 
sens possessif et constructif 

Agretope : Partie de la molecule antigenique 
capable de se Her aux molecules de classe 2 
du complexe majeur d'histocompatibilite et 
d'etre ainsi reconnue par des recepteurs de 
cellules (lymphocytes) T lors d'une reaction 
immunitaire. 



Agrippement :Syn. 

prehension. 



De reflex de 



Agueusie : Absence totale ou partielle du 
gout. 



Agoraphobie : Au sens restreint, crainte, 
morbide des larges espaces vides, 
s'accompagnant parfois d'une sensation de 
vertige. Au sens large, trouble anxieux 
nevrotique recouvrant en outre la peur des 
foules et la peur de ne pas pouvoir se 
refugier en lieu sur, la crainte de quitter son 
domicile ou de voyager seul en train ou en 
autobus. 

Agrafage : Pose d' agrafes, notamment au 
cours d'une osteosynthese. 

Agrafe : Petit crochet en metal destine a 
rapprocher les levres d'une plaie. 

Agranulocytose : Affection caracterisee 
essentiellement par une disparition presque 
complete des granulocytes du sang (globules 
blancs polynucleaires neutrophiles) dont les 
principal es manifestations sont l'angine et un 
etat d' affection grave. 



Aide medicale a la procreation : En 

France, ensemble des techniques et des 
services, notamment de conseil, visant a 
permettre aux couples steriles d' avoir des 
enfants Abreviation : AMP. Syn. 
Procreation medicalement assistee 

(deconseille). 

Aigu, aigue. 1) Se dit d'une affection a 
evolution rapide, par rapport a une evolution 
lente (chronique). 2) Se dit d'une douleur 
vive par opposition a une douleur sourde. 3) 
Qui est a son plus haut degre ; crise aigue .4) 
Se dit d'un angle plus petit que Tangle droit. 

Aiguille : Fine tige d'acier droite ou courbe, 
dont l'extremite proximale est percee d'une 
ouverture (chas) pour y passer un fil, l'autre 
extremite pouvant etre pointue (aiguille a 
suture) ou mousse {aiguille a ligature). 
L'aiguille creuse est utilisee pour les 
ponctions ou les injections dans les tissus. II 
existe plusieurs sortes d' aiguilles dont la 
forme, le calibre et la longueur varient selon 
l'usage auquel elles sont destinees. 



Ain : Region situee de chaque cote du corps 
a l'union de la face anterieure de la cuisse et 
de la paroi anterieure de 1' abdomen. Syn. 
Region inguinale. 

AINS : Abreviation de (medicaments) anti- 
inflammatoires non steroidiens. 

Air complementaire : Quantite d'air 
introduite dans les poumons en plus de l'air 
courant lors d'une inspiration forcee 
(environ 1 500 a 1 600 mL). Syn. Volume de 
reserve inspiratoire (VRI). V. Capacite 
inspiratoire. 

Aire : En anatomie, surface delimitee. Syn. 

Champ. 

Aisselle : Creux situee entre la partie 
superieure et interne du bras et la paroi 
laterale du thorax, normalement pieux chez 
l'adulte. Syn. creux (ou region) axillaire. 

Akinesie : Impossibilite ou difficulty 
d'executer certains mouvements : lenteur 
anormale des mouvements volontaires. 

Al : Symbole chimique de V aluminium. 

Alaise : V. Aleze. 

Alalie : Impossibilite de s'exprimer par la 
parole, en raison d'un trouble organique ou 
fonctionnel. 

Alanine aminotransferase : Nom officiel 
de la glutamate -pyruvate transaminase. 

Alb : blanc. 

Ex : albumine. 

Albee (greffe d') : Greffon osseux massif, 
generalement preleve sur le tibia, et 
comprenant toutes les couches de l'os : 
perioste, tissu osseux proprement dit et 
moelle osseuse. (Albee Fred, chirurgien d 
New York, 1876-1945. 

Albinisme : Absence totale congenitale et 
hereditaire de pigment melanique dans la 
peau, le systeme pileux et les yeux. 



L'albinisme peut etre associe a d'autres 
anomalies : astigmatisme, nystagmus, 
cataracte, arrieration mentale, surdi-mutite, 
etc... 

Albinos : Sujet atteint d' albinisme. 

Albright (osteodystrophie hereditaire d'). 

Maladie hereditaire a transmission 
autosomique dominante, caracterise par une 
acidose tubulaire hypochloremique, se 
traduisant cliniquement par le nanisme et le 
rachitisme chez l'enfant et l'osteomalacie 
chez l'adulte. L'evolution est chronique, 
grave, du fait des deformations osseuses, des 
fractures spontanees et d'une insuffisance 
renale progressive. Syn. 

pseudohypoparathyroidie. (Albright Fuller, 
medecin americain, 1900-1969). 

Albright (syndrome d') : Syndrome rare 
caracterise par l'association d'une dysplasie 
osseuse touchant surtout le crane, de taches 
cutanees 'cafe au lait' de contour irregulier 
et d'une puberte precoce, essentiellement 
feminine. Syn. Dysplasie fibreuse 
polyostotique. (Albright Fuller, medecin 
americain, 1900-1969). 

Albuginee : Membrane conjonctive epaisse 
entourant le testicule, l'epididyme et les 
corps erectiles de la verge. 

Albugo : 1) Petite tache blanchatre de la 
cornee. V. Leucome, taie. 2) Trouble 
trophique des ongles, qui presentent des 
taches blanchatres parfois striees. 

Albumine : Nom generique de substances 
composees de carbone, d'azote, d'oxygene et 
d'hydrogene, appartenant au groupe des 
proteines , contenues dans le serum sanguin , 
le lait, l'ceuf, le muscle, ainsi que dans 
certains vegetaux. Elles sont solubles dans 
l'eau, coagulees par la chaleur (70- 
90degreC). Par hydrolyse, elles donnent des 
acides amines et de l'ammoniaque. 

Albuminemie. 1) Au sens strict, 
concentration en albumine du sang. 2) par 
extension et improprement exces d' albumine 
dans le sang (hyperalbuminemie). 



19 



Albumineux : Qui contient de l'albumine, 
qui s'y rapporte. Ex : eau albumineuse, 
quotient albumineux du serum. 

Albuminorachie : Syn. Proteinorachie. 

Albuminerie : Presence d'albumine dans les 
urines .V. Proteinuric 

Albumose : Produit de digestion incomplete 
des proteines qui ne coagule pas a la chaleur 
mais bien a l'acide nitrique froid. 
albumosurie : Presence d' albumose dans les 
urines. C'est un symptome du myelome 
multiple, qui est mis en evidence par la 
reaction de Bence-Jones. V. Bence-Jones 
(proteine de). 

Alcali : Substance basique provenant de l'un 
des six metaux dits alcalins : sodium, 
potassium, rubidium, cesium, lithium, et 
francium. 

Alcali volatil : Syn. D 'ammoniac. 

Alcalin, ine : Qui a les proprietes d'un 
alcali, notamment un pH superieur a 7.V. 
basique, reserve alcaline. 

Alcalinite. Caractere d'une substance qui 
possede les proprietes des alcalis, de ce qui 
est alcalin. 

Alcalinite : Caractere d'une substance qui 
possede les proprietes des alcalis, de ce qui 
est alcalin. 

Alcaloide : Nom generique de substances 
azotees d'origine vegetale, a proprietes 
basiques, de structure souvent complexe, peu 
solubles dans l'eau, facilement solubles dans 
l'alcool, donnant des colorations specifiques 
avec certains reactifs. lis exercent des 
actions physiologiques diverses a des doses 
tres faibles et sont largement utilises en 
therapeutique, mais doivent etre manies avec 
prudence en raison de leur toxicite. 

Alcalose : Trouble de l'equilibre acido- 
basique, avec predominance de l'alcalinite, 
resultant d'une retention de bases 



consecutive a un rapport excessif avec 
excretion relativement insuffisante, ou d'une 
perte exageree d'acides. 

Alcaptonurie : Presence dans Purine 
d'alcaptone (acide homogentisique), 
resultant d'une decomposition incomplete 
de deux acides amines essentiels, la 
phenylalanine et la tyrosine. Exposee a la 
lumiere, Purine devient foncee. La 
perturbation du metabolisme intermediate 
des acides amines est familiale et hereditaire. 
L'alcaptonurie ne s'accompagne, pendant 
des annees, d'aucun symptome clinique. 

Alcool : Nom d'ensemble des corps 
organique renfermant le groupement OH, 
dont le representant type est l'alcool 
ethylique. 

Alcool ethylique : Liquide incolore, d'odeur 
agreable, inflammable, miscible a l'eau, a 
Tether, au chloroforme, obtenu par la 
fermentation des sucres. II est employe 
comme antiseptique a la dilution de 70%, et 
rentre dans la composition de diverses 
preparations pharmaceutiques. Sa 

combustion complete dans l'organisme en 
anhydride carbonique et eau libere 7kcal/g. II 
a des effets toxiques (notamment sur le foie 
et le systeme nerveux).V. Alcoolisme. Syn. 
Ethanol. 

Alcool methylique : Alcool prepare par 
distillation de bois et obtenu egalement par 
synthese, impropre a la consommation (tres 
toxique), employe surtout comme dissolvant 
general. Syn. Methanol. 

Alcoolat : Preparation pharmaceutique 
obtenue par distillation de l'alcool sur des 
substances aromatiques d'origine vegetale. 



20 



Alcoolemie : Presence d'alcool ethylique 
dans le sang. Sa determination peut avoir une 
grande importance en medecine legale. 
Entre 1 et 2,5 pour 1 000 (la tolerance 
individuelle est extremement variable), on 
observe un etat d'euphorie et d'excitation ; a 
partir de 2,5 pour 1 000 s'installe un etat de 
narcose, et le coma apparait vers 4 a 5 pour 
1 000. Le taux limite de l'alcoolemie au- 
dela duquel la responsabilite penale (delit) 
est engagee, est de 0,5 pour 1 000 en France 
et en Suisse. 

Alcoolique : 1) Qui se rapporte a l'alcool, 
qui en contient. 2) Sujet atteint d'alcoolisme. 
V. Ethylique. 



Alcoolise : Qui contient un 
(notamment de l'alcool ethylique). 



alcool 



Aldosterone : Hormone secretee par la 
corticosurrenale, qui agit sur le metabolisme 
mineral (excretion de potassium et retention 
de sodium), et qui assure un volume constant 
des liquides dans l'organisme par un 
mecanisme complexe, dans lequel 
interviennent differents facteurs (hormone 
mineralocorticoide). L' aldosterone est 
eliminee dans les urines sous forme de 
derives. 

Alesage canalaire : En prothese dentaire, 
adaptation precise du logement radiculaire 
(mortaise) au tenon qui viendra y prendre 
place. 

Alese : Aleze. Alaise. 

Aleucemique : V. Leucemie aleucemique. 



Alcoolisme : Toute absorption de boissons 
alcoolisees qui excede la consommation 
alimentaire habituelle et courante .V. 
CEnolisme. Syn. Ethylisme. 

Alcoolisme chronique : Ensemble des 
troubles lies a l'ingestion repetee, d'ordinaire 
pendant des annees, de doses excessives 
d'alcool : troubles mentaux (troubles 
affectifs, euphorie, baisse de la memoire et 
du jugement), nerveux (polynevrite, tremor, 
etc.), lesions organiques (notamment 
cirrhose et gastrite) alcoolisme chronique est 
frequemment lie a des problemes 
psychologiques et sociaux. 



Alcoolodependance 

alcoolique. 



Syn. De dependance 



Alexie : Defaut acquis de comprehension de 
l'ecriture, du a une lesion cerebrale en 
dehors de toute atteinte de l'acuite visuelle. 
Syn. Cecite verbale, aphasie visuelle. V. 
dyslexie. 

Alexie-agraphie : Syndrome clinique proche 
de I 'aphasie de Wernicke qui caracterise la 
predominance de 1' atteinte du langage ecrit 
sur le langage parle. 



Alexithymie : Incapacity 
verbalement ses emotions. 



expnmer 



Aleze (alaise ou alese) : Piece de toile 
impermeabilisee ou de caoutchouc, utilisee 
pour proteger des souillures le lit du malade 
ou la table d' operation. 



Alcootest (ou alcotest) : Petit instrument 
destine a evaluer rapidement la teneur en 
alcool de l'air expire par un sujet soupconne 
d'ebriete. 

Aldolase : Enzyme presente dans le foie, les 
muscles et le sang, et qui intervient dans le 
metabolisme du fructose. 

Aldolasemie : Taux d' aldolase dans le 
serum sanguin ; il peut augmenter dans 
certaines atteintes hepatiques et musculaires. 



Alg, algesie, algie, algo : Douleur. 

Ex : Analgesie, nevralgie, lombalgie, 
algoparalysie. V odynie. 

Alg : Froid. 

Ex : Algidite. 

Algodystrophie : Trouble trophique 

s'accompagnant de douleurs. 

Algodystrophie post-traumatique: Syn. De 

maladie de Sudeck. V. Sudeck (maladie). 



21 



Algogene : Qui provoque la douleur. Ex 

scoliose algogene. 



Algoparalysie 

douleurs 



Paralysie associee a des 



Alienation men tale : 1) Autrefois tout etat 
de privation de la raison : idiotie, imbecillite 
folie. 2) Actuellement trouble mental qui 
rend le sujet (aliene) genant ou dangereux 
pour la societe et qui motive 
administrativement et juridiquement son 
internement dans une institution pour 
malades mentaux. Syn. Demence. 

Aliene, ee : Sujet atteint d'une maladie 
psychique lui enlevant l'usage normal de son 
intelligence et de sa volonte. 

Alieniste : En langage juridique et en 
langage courant, synonyme desuet de 
psychiatre. 

Alien : Etranger 
Ex : Alienation. 

Aliment : Substance dont la consommation 
contribue a assurer le cycle regulier de la vie 
d'un individu. V. Nutriment. 

Alimentation : 1) Action de nourrir ou de se 
nourrir. 2 ) Lie regime alimentaire. 

Alitement : Sejour d'un malade au lit. 

All , alio : Autre, inhabituel ,anormal . 

Ex : Allergie, allergene, allocinesie. 

Allaitement maternel : Alimentation du 
nourrisson avec du lait au sein de la mere ou 
d'une nourrice. 

Allant : Saucisse. 
Ex :Allantoide. 

Allantoide : Membrane extraembryonnaire 
des vertebres, constitute par un diverticule 
du tube intestinal primitif et qui , chez les 
mammiferes, formera les connexions 
vasculaires de l'embryon au niveau du 
placenta. 



Allel : L'un 1' autre. 

Ex : Allele. 

Allele : Chacun des deux genes occupant des 
endroits (loci) identiques sur les 
chromosomes homologues, exercant la 
raeme fonction mais determinant des 
caracteres differents. 

Allen (manoeuvre de) (ou test de) : 

Procedure d' exploration clinique destinee a 
rechercher les obstructions des arteres 
digitales et palmaires. Apres compression 
des arteres ulnaire et radiale, des 
mouvements des doigts vident les veines, la 
main devenant alors toute blanche. 
Lorsqu'on leve les compressions, l'absence 
de recoloration est indicatrice d'une 
thrombose de Partere irriguant la partie 
concernee (Allen v. medecin americain 
contemporain). 

Allergene : Substance (antigene) capable de 
provoquer une reaction allergique. Ex Le 
pollen des graminees qui provoque le rhume 
des foins. 

Allergie : Hypersensibilite acquise de 
l'organisme a une substance etrangere 
(allergene) qu'il s'agisse d'une substance 
normalement inoffensive (poils, poussiere, 
pollen lait, etc.) ou d'un produit 
medicamenteux ou bacterien Elle se traduit 
par une reaction immediate de types divers 
(urticaire, rhume des foins, asthme). 

Allergique : 1) Qui se rapporte a Pallergie, 
qui en results. Ex. Conjoncivite allergque. 2) 
Qui est sujet a 1' allergie. 

Allergologie : Etude de l'allergie , de ses 
manifestations morbide . Specialiste en est 
l'allergologue. 

Allergologue : Medecin specialiste de 
l'etude et du traitement des allergies. 

Allescheria boydii : Ancien nom de 

pseudallescheria boydii. 



22 



Allescheriase 

(Abandonne en 
taxinomique de 1 
pseudallescheriose. 



pulmonaire. Syn. 

raison du changement 
'agent etiologique ) de 



Allocinesie : Trouble moteur consistent dans 
le fait qu'un mouvement demande a un 
membre est effectue par le membre oppose. 

Allodynie : Sensation douloureuse causee 
par une stimulation non nociceptive 
(stimulation qui n'est pas normal ement 
douloureuse). 

Alloesthesie : Troubles de la localisation des 
sensations tactiles. Le sujet ressent la 
sensation en un point plus ou moins 
symetrique, du cote oppose a celui ou la 
stimulation s'est exercee ; 

Allogreffe : Greffe realisee entre un donneur 
et un receveur appartenant a la raeme espece. 
Syn. Greffe homeoplastique, greffe 
homologue, homoplastie, 

homotransplantation. 

Allo-immunisation : Syn. D'iso- 
immunisation. 

Allopathie : Mmethode therapeutique qui 
vise a provoquer dans l'organisme des effets 
contraires a ceux que produit la maladie. V. 
Aussi homeopathie. ; 

Allotropique : Se dit de corps qui existent 
sous plusieurs formes differentes ayant des 
proprietes physiques distinctes (par ex : les 
formes allotropiques du carbone : charbon, 
diamant, graphite). 

Allotype : Variete antigenique d'une 
immunoglobuline traduisant l'expression de 
deux genes alleles qui deviennent 
codominants. Elle n'est presente que chez 
certains individus d'une espece donnee. 

Alotypie : Propriete d'origine genetique que 
possedent un certain nombre d'antigenes 
solubles (proteines seriques) de ne pas avoir 
exactement la raeme specificite chez tous les 
individus d'une raeme espece animale. V. 
Idiotypie. 



Alopecie : Chute temporaire, partielle ou 
generale, des poils ou des cheveux (ne pas 
confondre avec calvitie qui est definitive).V. 
Pelade. 

Alpha : Premiere lettre de l'alphabet grec. 
(a). 

Ex (a) : Alpha bloquant. 

Alpha-foetoproteine : Glycoproteine 

secretee par le foie du foetus et du nouveau- 
ne, ainsi que dans le liquide amniotique, et 
qui disparait presque completement de 
l'organisme quelques mois apres la 
naissance. Cette proteine reapparait dans la 
circulation lors du developpement de 
certains cancers (haptocarcinome, cancer du 
testicule et de l'ovaire), eT son dosage dans 
le plasma (dosage radio-immunologique ou 
enzymo-immunologique) est utile au 
diagnostic. Abreviation.AFP. Syn. Fetuine. 

Alpha-globulines (a-globulines ou 
globulines a) : Ensemble des globulines 
plasmatiques ayant la plus grande mobilite 
electrophoretique a pH 8,6, parmi les trois 
groupes alpha, beta et gamma. Le taux des 
alpha-globulineS augmente au cours des 
maladies inflammatoires et neoplasiques. 

A-LP : Abreviation : Designant les alpha- 
lipoproteines. V. Lipoproteine. 

Aluminium : Metal blanc leger et malleable 
appartenant au groupe des oligoelements . 
Certains de ses sels solubles sont employes 
comme astringents et disinfectants externes, 
des sels et des derives insolubles sont 
employes pour combattre l'acidite gastrique, 
comme antidiarrheiques et disinfectants 
intestinaux. Symbole : Al. 

Alveolaire : Qui se rapporte aux alveoles, en 
particulier dentaires ou pulmonaires : qui est 
forme d' alveoles (petites cavites) , par ex : 
Structure alveolaire d'une tumeur. V. Aussi 
Os alveolaire. 

Alveole dentaire : Cavite creusee dans l'un 
ou l'autre des axillaires, dans laquelle 
s'implante la dent, fixee au moyen du 
ligament alveolo-dentaire. 



23 



Alveole pulmonaire : Cavite en cul de sac 
qui termine les bronchioles pulmonaires. 
C'est au niveau des alveoles pulmonaires, 
que se font les echanges gazeux entre le sang 
et 1' air inspire. 

Alveolite : 1) Inflammation general ement 
compliquee de necrose, de la paroi d'une 
alveole dentaire. 2) Inflammation des 
alveoles pulmonaires. 

Alveolo- dentaire : Qui se rapporte a la dent 
et a son alveole. Ex. Ligament alveolo- 
dentaire, pyorrhee alveolo-dentaire. 

Alveolyse : Atrophie progressive de l'os 
alveolaire, autour d'une ou de plusieurs 
dents. 

Alzheimer (maladie d') : Forme de 
degenerescence cerebrale se manifestant par 
une deterioration progressive des facultes 
mentales, avec troubles de la memoire, 
disorientation et confusion. Elle aboutit a la 
demence {demence senile precoce) avant 
l'age de 65 ans, demence senile apres cet age 
(Alzheimer Alois, neurologue et psychiatre 
allemand 1864-1915). 

Amalgame : Tout alliage renfermant du 
mercure, servant a obstruer une carie 
dentaire. L 'utilisation du mercure pour le 
traitement des caries dentaire est devenue 
interdit et a ete remplace par une autre 
substance. 

L'amaril : Qui se rapporte a la fievre jaune. 
Ex. Virus amaril. 

Amaurose : Perte plus ou moins complete 
de la vue, sans lesion de l'ceil. 

Amb, ambi , ambo : L'un et l'autre, les 
deux. 

Ex : Ambidextre, ambivalent, ambosexuel. 

Ambiant : Qui entoure de tous cotes. Ex. 
Milieu ambiant. 



Ambivalence : En psychologie et en 
psychiatrie, manifestation simultanee de 
sentiments contradictoires, parfois raeme 
diametralement opposes (par ex, amour et 
haine). 

Amblyo : Defaut, imperfection, affaibli. 

Ex : amblyopie. 

Amblyopic : Diminution de l'acuite visuelle 
sans cause organique apparente 

Ambul, ambule : se promener. 

Ex : ambulatoire, somnambule. 

Ambulant : Qui se deplace ou qui peut etre 
deplace. Ex : Erysipele ambulant. 

Ambulatoire : 1) Qui se rapporte a la 
marche. Ex : Autosomique ambulatoire.2) Se 
dit d'un traitement qui laisse au malade la 
possibilite de se deplacer et de vaquer a ses 
occupations, done qui ne necessite pas 
l'alitement ou l'hospitalisation. 



Amelie : Malformation caracterisee 
l'absence de quatre membres. 



par 



Ameloblaste : Cellule epitheliale 

cylindrique qui genere 1' email des dents. 

Ameloblastome : Tumeur epitheliale 
benigne, mais recidivante, developpee dans 
les maxillaires a partir des ameloblastes. 

Amenorrhee : Absence des regies, en 
dehors de la grossesse, et chez une femme en 
age d'etre reglee. 

Ametropie : Nom d' ensemble des troubles 
de la refraction oculaire, dus a une mauvaise 
convergence des rayons lumineux sur la 
retine. Uastigmatisme, la myopie, 
V hypermetropic sont des ametropies. Ant. 
Emmetropic 

Amibe. Protozoaire parasite appartenant a 
l'ordre des Amibiens. 



Ambidextre : Capable de se servir 
egalement des deux mains. 



24 



Amibiase : Maladie parasitaire due a une 
amibe (Entamoeba histolytica), endemique 
dans les pays chauds, contractees par 
ingestion de kystes d'amibes. Elle se 
manifeste essentiellement par une dysenterie 
comportant des coliques, des tenesmes et des 
selles diarrheiques mucopurulentes et 
sanguinolentes. Non traitee, l'infection 
devient chronique avec des periodes 
d' exacerbation, et peut se compliquer de 
lesions hepatiques plus ou moins aigue, se 
traduisant cliniquement par des douleurs 
hepatiques, une hepatomegalie et souvent un 
subictere. A partir des lesions coliques, 
l'amibe peut essaimer et atteindre d'autres 
organes. 

Amibien : Qui se rapporte aux amibes, qui 
est cause par les amibes. Ex : Dysenterie 
amibienne, abces amibien. 

Amiboide : Qui ressemble a une amibe ou 
qui en rappelle certaines caracteristiques. 
Ex : Mouvements amiboides. 

Amicrobien : 1) Qui ne contient pas de 
germe visible ou cultivable. Ex : Pus 
amicrobien. 2) Qui n'est pas du aux 
microbes. Ex. : Meningite amicrobienne. 

Amidon : Substance d'origine vegetale 
formee par 1' union de nomb reuses molecules 
de glucose. L'amidon est tres repandu chez 
les vegetaux (graines de ble, mais, riz, 
tubercules de pommes de terre), constituant 
une importante reserve glucidique. II est 
utilise en pharmacie pour la preparation de 
poudres emollientes, d'onguents, de 
pansements. V Amyl. 

Amidonne, e : Qui contient de l'amidon, 
qui est fait avec de l'amidon. Ex : Bandage 
amidonne. 

Amine : Base organique azotee, derivee de 
1' ammoniac, qui entre dans la composition 
des acides amines. 

Aminoacide : Syn. D 'acide amine. 



Aminoacidemie : Teneur du sang en acides 
amines libres, exprimee en azote (taux 
normal moyen 65 mg par litre de sang total). 
L' aminoacidemie augmente avec les 
affections renales et hepatiques. 

Aminoacidurie : Teneur de Purine en acides 
amines libres, et par extension, elimination 
accrue d'acides amines par les urines. 

Aminosides : Groupe d'antibiotiques a large 
spectre d' action, a absorption digestive 
pratiquement nulle, et de ce fait, administres 
par voie parentale, toxiques pour le rein et le 
nerf auditif Appartiennent a ce groupe : la 
streptomycine, la gentamycine, la 
kanamycine, la dibekacine, l'amikacyne, la 
tobramycine, la neomycine et la framycetine. 
Syn. Aminoglucosides (desuet), 

aminoglycosides (desuet), oligosaccharides 
(desuet). 

Amitose : Division du noyau cellulaire par 
simple clivage en deux parties a peu pres 
egales sans apparition, ni distribution 
reguliere des chromosomes, et souvent sas 
division du corps de cellule. Syn. Division 
acinetique , division de Remak. 

Ammoniac : Gaz incolore, d'odeur 
suffocants, toxique, tres soluble dans l'eau ; 
il forme avec celle-ci une solution 
ammoniacale (ammoniaque). Chez les etres 
vivants, l'ammoniac n'existe a l'etat libre 
qu'en quantite extremement faible. 
Normalement, l'ammoniac qui provient de la 
degradation des acides amines est transforme 
dans le foie en uree. Syn : Alcali volatil. 

Ammoniacal, ale, aux : Qui contient de 
l'ammoniac ou qui s'y rapporte. Ex : lotion 
ammoniacale, azote ammoniacal. 

Ammoniaque : Solution de gaz ammoniac 
dans l'eau C'est une base faible, d'odeur 
tres piquante, toxique, irritant les muqueuses. 
On l'emploie comme reactif, comme 
detersif 

Ammoniemie : Teneur du sang en 
ammoniac et ses derives (carbonate). 
Normalement faible, elle augmente dans les 



25 



maladies hepatiques tres graves, le coma 
hepatique. 

Amnesie : Perte partielle ou totale de la 
memoire. Elle accompagne de nombreuses 
affections ou succede a un traumatisme 
physique ou psychique. 

Amnesie anterograde : Amnesie qui 
concerne des faits survenus apres un 
accident. 

Amnesie retrograde : Amnesie qui 
concerne les faits anterieurs a la cause qui l'a 
provoquee. 

Amnesique : 1) Qui est atteint d' amnesie. 2) 
personne atteinte d' amnesie. 

Amniocentese : Ponction de la cavite 
amniotique et prelevement de liquide 
amniotique en vue d'une analyse, pratiquee 
vers le troisieme mois de la grossesse. 

Amnios : Fine membrane qui tapisse tout 
l'interieur de la cavite ou se trouve le foetus 
(cavite amniotique) V. Poche des eaux. 

Amnioscopie : Examen visuel du liquide 
amniotique, au moyen d'un endoscope 
(amnioscope) introduit dans le col de 
l'uterus, pratique en cas de grossesse 
prolongee ; la coloration du liquide permet 
d'evaluer l'etat du foetus. 

Amniotique : Qui se rapporte a l'amnios. 

Amitose : Qui se rapporte a l'amnios. 

AMO : Abreviation .D 'ablation de materiel 
d'osteosynthese. V. Osteosynthese. 

Amoni : Presence d'ammoniaque. 

Ex : ammoniacal, ammoniaque, ammoniurie, 
ammoniemie. 

Amorphe : Qui n'a pas une forme ou une 
structure bien definie. 

AMP : Abreviation : D 'aide medicale a la 
procreation. 



Amperage : Intensite d'un 
electrique exprimee en amperes. 



courant 



Ampere : Unite d'intensite de courant 
electrique. Symbole : A. V. Systeme 
International d 'Unites. 

Amphetamine : Stimulant du systeme 
nerveux central et sympathique, accroissant 
le rendement physique et psychique, et 
diminuant la fatigue, le besoin de sommeil et 
l'appetit. L' amphetamine peut engendrer une 
toxicomanie. 

Amphi, amphi : Les deux, l'un et l'autre, de 
deux cotes. 

Ex : Amphibie, amphibole, amphotonie, 
amphotere. V. ambi. 

Amphiarthrose : Articulation semi-mobile 
dont les surfaces osseuses sont unis par le 
tissu fibro-cartilagineux et par des ligaments 
peripheriques. C'est le type d' articulation qui 
existe entre les vertebres. V. Symphyse. 

Amphibie : Qui peut vivre dans l'air et dans 
l'eau 

Amphorique : Qui rappelle le bruit que Ton 
obtient en soufflant dans une cruche vide. Se 
dit de certains sons entendus au stethoscope. 

Ex : Souffle amphorique. 

Ampiciline : Penicilline semi-synthetique 
qui agit egalement sur les bacilles gram- 
negatifs ; administree par voie buccale. 

Ampliation : Augmentation de volume de 
la cage thoracique pendant 1' inspiration. 

Amplificateur de luminance : Appareil 
permettant par amplification electronique 
d'une image radioscopique, d'accroitre de 
200 a 1 000 fois sa luminance. Syn. 

Renforgateur d 'images. 



26 



Ampoule : 1) En anatomie dilatation de 
forme arrondie situee le long d'un conduit, 
d'un canal ou au niveau d'une cavite. 2) Petit 
recipient en verre, de forme allongee, effile a 
l'une de ses extremites ou aux deux, 
hermetiquement ferme et contenant une 
solution medicamenteuse sterile. Syn. De 
bulk. 



follicules constitue 

adenoides. 



les vegetations 



Amygdalectomie : Ablation des amygdales. 

Syn. Tonsillectomie. 

Amygdalien : Qui se rapport a l'amygdale. 
Syn. Tonsillaire. 



Ampoule duodenale 

Vater. 



Syn. Ampoule de 



Amygdalite : Inflammation des amygdales 
Syn. Tonsillite. 



Ampoule rectale : Partie elargie du rectum, 
immediatement proximale par rapport au 
sphincter anal. 

Ampullaire : Qui ressemble a une ampoule. 

Ex : Anevrisme ampullaire. 

Amputation : 1) Ablation chirurgicale d'un 
membre ou d'un segment de membre, par 
section de ses parties osseuses, avec 
conservation, variable selon les cas, de 
certaines parties molles (muscles, lambeaux 
cutanes) destines a former le moignon. 2) par 
extension, ablation chirurgicale d'un organe, 
d'un viscere ou d'un tissu. Ex : Amputation 
du sein, amputation d'une tumeur. 3) Section 
accidentelle d'un membre ou d'un segment 
de membre. V. Ablation, excision, exerese, 
resection. 

Amputation dans la contiguite : Syn. De 

disarticulation. 

Amygdale : Tout organe en forme 
d'amande. 2) Plus parti culierement 
l'amygdale palatine ou tonsille : amas de 
follicules lymphoides, en forme d'amande, 
loge en arriere de l'isthme du gosier, entre 
deux piliers du voile du palais, sur chaque 
face laterale de la partie buccale du pharynx. 

Amygdale cerebelleuse : Lobule pair et 
symetrique du cervelet situe a la partie 
inferieure de sa face anterieure. 



Amyl , amylo :amidon. 

Ex : amylace, amylase, amyloide, amylose . 

Amylace : Qui contient de l'amidon, qui est 
de la nature de l'amidon, qui lui ressemble. 

Amylase : Enzyme qui active l'hydrolyse de 
l'amidon en maltose et en dextrose. On 
trouve l'alpha-amylase dans la salive 
(ptyaline) et la beta-amylase dans le sue 
pancreatique. L'amylase presente dans le 
sang est normalement d'origine 
pancreatique ; son taux est normalement 
d'origine pancreatique ; son taux augmente 
dans les pancreatites aigues. Elle est dosee 
en unites de Wohlgemuth. 

Amylasemie : Presence et taux d'amylase 
dans le sang. Considerablement augmentee 
au debut d'une pancreatite aigue, 
l'amylasemie est aussi accrue dans 
rinflammation des glandes parotides 
(oreillons). 

Amylasurie : Presence d'amylase dans 
1' urine. 

Amyloide : 1) Qui ressemble a l'amidon. 2) 
Substance anormale ressemblant a l'amidon, 
qui s depose entre les cellules de certains 
tissus ou organes (ganglions, rate, foie, etc.) 
en provoquant des lesions degeneratives et 
divers troubles (affections collectivement 
appelees amyloses). 



Amygdale pharyngienne : Amas de 
follicules lymphoides occupant la partie 
mediane de la paroi superieure du 
rhinopharynx. L'hypertrophie de ces 



27 



Amylose : Infiltration de differents tissus 
par la substance amyloi'de. Elle peut toucher 
le foie, les reins, le coeur. II existe aussi des 
amyloses systematises, localisees et 
monosymptomatiques. Le pronostic vital est 
engage a terme pour ces affections. Syn. De 
maladie amyloi'de, degenerescence 

amyloi'de. 

Amylose cardiaque : Affection du 
myocarde d'origines diverses, caracterisee 
par le depot dans le tissu musculaire d'une 
immunoglobuline anormale produite par une 
population monoclonale de plasmocytes. 
L dmylose cardiaque primitive est 
probablement la plus frequentes des 
cardiomyopathies restrictives. 

Amyotonie : Syn. De myatonie. 



Amyotrophic 

Myatrophie. 



Atrophie musculaire. Syn. 



Amyotrophic nevralgique de l'epaule : 

Syn. De Syndrome de Parsonage-Turner. V. 
Parsonage-Turner (syndrome de). 

Amyotrophic spinale : Toute atrophie 
musculaire secondaire a une degenerescence 
de la corne anterieure de la moelle. V. 
Werdnig-Hoffman (maladie de). 



osteroporsose, etc. lis sont aussi utilises de 
maniere illicite pour ameliorer 

artificiellement les performances des 
athletes, mais peuvent avoir, dans ce cas, des 
consequences graves sur leur sante 
(amyotrophic, paralysies musculaires etc.) 

Anabolisme : Assimilation des materiaux 
nutritifs et leur transformation en tissus 
vivants : C'est la premiere phase du 
metabolisme. Ant. Catabolisme. 

Anachlohydrie : Syn. D 'achlorhydrie. 

Anaclise : En psychanalyse, tendance a 
s'appuyer affectivement, moralement et 
d'une maniere exclusive sur une ou plusieurs 
personnes .V. situation anaclitique. 

Anacousie : Syn. De cophose. 

Anacrote : Se dit du pouls qui presente des 
irregularites dans la portion ascendante de 
sa courbe enregistree par sphygmogramme. 

Anerobie :1) Qui ne peut vivre au contact 
de l'air. (Ant. Aeobie). 2) micro-organisme 
vivant et se developpant dans un milieu 
depourvu d'oxygene. 

Anal, le : Qui se rapporte a l'anus. 



An : V. a. 

An : Privation, manque de. 

Ex: Anorexie. 

Ana : Le contraire de, de nouveau, vers le 
haut ou en arriere, en remontant. 

Ex : Anatoxine, anabolisme, anaphylaxie, 
anasarque, anaphase. 

Anabolique : 1) Qui se rapporte a 
l'anabolisme. 2) Qui a la propriete d'activer 
1'anabolisme. Ex : Nerf anabolique. 

Anabolisant, ante : 1) Qui favorise la 
transformation des matieres nutritives en 
tissus vivants. 2) Se dit d'un steroide 
apparente a la testosterone, favorisant la 
production de proteines. II existe un grand 
nombre de ces produits utilises dans des 
affections diverses ; amaigrissement, 



Analeptique : Qui stimule le systeme 
nerveux central au niveau des centres cardio- 
vasculaires et respiratoires. V. 

neurostimulant. 



Analgesie 

douleur. 

Analgesique 

douleur. 



Perte de la sensibilite a la 



Qui supprime ou attenue la 



Analogie : Similitude ou ressemblance en ce 
qui concerne la morphologie, la structure ou 
le fonctionnement, entre les organes de deux 
ou plusieurs especes d'origines differentes. 



28 



Analyse : 1) Separation d'un compose 
chimique en ses elements. 2) Etude d'un 
phenomene ou d'une structure donnes, en 
vue d'isoler et d'identifier leurs elements 
constitutifs.3) En langage courant, 
psychanalyse. 



Analyse biologique 

medicale. 



Syn. D 'analyse 



Analyse medicale : Examen de laboratoire 
destine a faciliter le diagnostic medical, le 
traitement ou la prophylaxie des maladies 
humaines. En France, une analyse medicale 
ne peut etre pratiquee que dans des 
laboratoires remplissant des conditions 
reglementaires. Syn. Analyse biologique. 

Analyste : Syn : De psychanalyste . 

Analytique : Qui se rapporte a une analyse. 

Anamnese : Ensemble des renseignements 
recueillis aupres du malade lui-meme ou 
d'autres personnes, sur ses antecedents, sur 
l'histoire et les details d'une maladie. 

Anaphase : Troisieme phase d'mitose, au 
cours de laquelle les paires des chromosomes 
fils (chromatides) qui, durant les phases 
precedentes, restent reunies au niveau du 
centromere, se separent par dedoublement de 
celui-ci. Les deux lots de chromosomes fils 
se dirigent alors aux deux poles opposes du 
fuseau achromatique. Meiose, mitose. 



Anaplasie : En anatomie pathologique, 
caracteres des cellules tumorales qui perdent 
leurs particularites propres (forme, taille, 
fonction). Plus l'anaplasie est marquee, plus 
la tumeur est maligne. 

Anasarque : (Edeme generalise resultant 
d'une accumulation de liquide dans les 
tissus interstitiels et dans les cavites 
organiques. Syn. : Hydropisie. 

Anastomose : 1) Communication naturelle 
entre deux produits. 2) Communication creee 
chirurgicalement entre deux conduits pleins 
(nerfs) ou creux (vaisseaux sanguins, 
portions du tube digestif, voies biliaires et 
urinaires) (etymologiquement 

abouchement') ; 

Anastomose portocave : Anastomose entre 
la veine porte et la veine cave inferieure. 

Anatomie : Science qui etudie la structure et 
la morphologie de l'homme et des animaux. 
Le specialiste en est / 'anatomiste. 

Anatomie pathologique : Science qui traite 
des alterations organiques provoquees par les 
maladies. Syn. Anatomopathologie . 

Anatomique : 1) Qui se rapporte a 
l'anatomie. 2) Qui concerne les diverses 
parties et structures de l'organisme. 



Anatomopathologie : Syn. 
pathologique 



Anatomie 



Anaphylactique : Qui 

l'anaphylaxie. 

Anaphylactisant : Qui 

l'anaphylaxie. 



se rapporte a 



produit 



Anaphylaxie : Etat d'hypersensibilite qui se 
developpe environ deux a trois semaines 
apres l'injection d'une substance a proprietes 
antigeniques et qui se traduit par une 
reaction violente (choc anaphylactique) 
survenant aussitot apres une nouvelle 
injection de la raeme substance. V. Aussi, 
maladie serique. 



Anatomopathologiste : Medecin qui 
pratique l'examen, macroscopique et 
microscopique, des tissus et des organes 
excises ou preleves apres la mort. 

Anatoxine : Preparation obtenue a partir 
d'une toxine bacterienne (diphterique, 
tetanique, botulinique, etc.) par Taction 
simultanee du formol et de la chaleur, et qui 
a perdu son pouvoir toxique tout en 
conservant ses proprietes immunisantes. Les 
anatoxines sont employees pour le traitement 
preventif ou pour la vaccination contre 
diverses maladies. Syn. Toxoide. 



29 



ANCA : Pericardite noueuse. 

Ancone : V. Muscle ancone. 

Andersen (maladie). Forme rare, grave, de 
glycogenose, transmise comme caractere 
autosomique recessif, due a un defaut d'una 
amylo-tranglucosidase avec accumulation 
d'un glycogene anormal dans la foie, la rate, 
et les ganglions lymphatiques, une evolution 
rapidement mortelle (cirrhose, ascite, 
cedeme). Syn. Glycogenose, type 4 ; 
(Andersen Dorothy Hansine, pathologiste 
americaine, 1901-1964). 

Andr , andrie: Homme, mal. 

Ex : Androgene, androide, andropause, 
androgyne, gynandrie . V. Anthropo. 



Androsterone : Hormone sexuelle 

secondaire isolee de Purine de l'homme, 
constituant une des formes sous lesquelles la 
testosterone est eliminee. On activite 
androgenique est faible. 

Anechogene : En echographie, se dit d'une 
structure sans echo. V. Echogene. 

Anemie. Diminution au dessous des valeurs 
normales du nombre des erythrocytes dans le 
sang circulant et/ou de leur contenu en 
hemoglobine. On parle d' anemie lorsque la 
concentration en hemoglobine est inferieure 
a 13 g par 100ml chez la femme. L'anemie 
peut se manifester par divers symptomes ; 
paleur de la peau et des muqueuses, 
syncopes, vertiges, tachycardie. 



Androgene : Qui provoque 1' apparition des 
caracteres sexuels masculins. Syn. 
Androgenique. 2) Les androgenes sont des 
hormones steroides males qui favorisent le 
developpement des organes genitaux 
externes, la formation du sperme et 
1'apparition des caracteres sexuels 
secondaires de l'homme. On distingue les 
hormones testiculaires (notamment le 
testosterone) et les hormones externes 
Aborigine surrenalienne (produites par les 
deux sexes et qui chez la femme, sont des 
precurseur des hormones cestrogenes. 



Anemie agenerative : Toute anemie liee a 
une insuffisance de production des 
erythrocytes par la moelle et definie par un 
nombre de reticulocytes (globules rouges 
jeunes)<100 000/mm3. 

Anemie carentielle : Toute anemie due a 
une carence alimentaire (anemie 
nutritionnelle) ou a un trouble de 
l'absorption du fer et des vitamines. 



Anemie drepanocytaire : 

hemolytique de la drepanocytose . 



Anemie 



Androgyne. 1) Syn. De pseudo 

hermaphrodite. 2) En anthropologic individu 
qui possede certains caracteres sexuels du 
sexe oppose. 

Androgynie : Etat d'un individu androgyne. 
Androide : Qui ressemble a l'homme, qui 
presente des caracteres masculins. 

Andropause : Terme sans signification 
physiologique precise (creee par analogie 
avec la menopause), designant l'arret ou le 
ralentissement de l'activite sexuelle chez 
l'homme, dus au vieillissement et 
accompagnes de certains troubles d'ordre 
general (fatigabilite, abattement, insomnie, 
etc.) V. climatere. 



Anemie erythroblastique du nouveau-ne. 

Syn. Maladie hemolytique du nouveau ne. 

Anemie ferriprive : Anemie due a un deficit 
d'apport ou d' absorption de fer, ou bien a 
une fuite excessive liee a un saignement 
chronique, caracterisee par une baisse de la 
concentration corpusculaire moyenne en 
hemoglobine ( a moins de 29% ) et du fer 
serique ( moins de 60g par lOOmL), et par 
une diminution du volume globulaire moyen 
(VGM <82 (xm3). Syn. Anemie 
sideropenique. 



30 



Anemie hemolytique : Anemie liee a une 
destruction excessive d' erythrocytes dans le 
sang (hemolyse), soit par fragilite anormale 
(acquise ou congenitale, telle que l'anemie et 
la drepanocyte), soit par une action nocive 
sur les erythrocytes (substances toxiques 
d'origine externe ou produites dans 
l'organisme, activite destructrice excessive 
d'un tissu ou d'organe. 

Anemie hemolytique auto-immune: 

Anemie hemolytique se definissant par un 
syndrome d'hyperhemolyse (ictere, urine 
foncee, presence d'hemoglobine 

plasmatique), associe a la presence, a la 
surface des erythrocytes, 

d'immunoglobulines ayant une activite 
anticorps contre les propres antigenes du 
malade (autoantigenes). Certaines 

circonstances peuvent entrainer une anemie 
hemolytique auto-immune, telles que : 
infections, hemopathies malignes, lupus 
erythemateux dissemine, polyarthrite 
rhumatoide. 

Anemie hemolytique febrile : Bartonellose 
endemique dans certaines vallees des Andes 
due a bartonella bacilliformis , transmise par 
une piqure d'insecte (phlebotome). On en 
distingue deux formes cliniques. La fievre 
d'Orya, plus severe, se manifests par une 
fievre irreguliere, avec anemie grave et 
lymphadenopathie generalisee. Syn. Maladie 
(ou anemie) de Carrion. La forme la moins 
severe, la verruga peruana, est une eruption 
cutanee des nodules ressemblant a des 
vermes qui saignent tres facilement. 

Anemie hypochrome : Anemie caracterisee 
par la diminution de la teneur des 
erythrocytes en hemoglobine (concentration 
corpusculaire moyenne en hemoglobines 
inferieure a 29%). 

Anemie macrocytaire : Anemie caracterisee 
par des globules rouges dont le volume 
globulaire moyen est augmente (VGM > 98 
um3). 

Anemie megaloblastique : Anemie 
macrocytaire s'accompagnant de la presence 
de megaloblastes dans la moelle osseuse. 



Anemie microcytaire : Anemie caracterisee 
par des globules rouges dont le volume 
globulaire moyen est diminue (VGM <82 
um3). 

Anemie des mineurs : Anemie hypochrome 
qui complique Vankylostomiase. 

Anemie normocytaire : Anemie 

caracterisee par une diminution du taux 
d'hemoglobine liee a une diminution du 
nombre des erythrocytes, le volume 
globulaire moyen etant normal. 



Anemie nutritionnelle. 

carentielle. 



Anemie 



Anemie pernicieuse : Syn. Anemie (Ou 
maladie) de Biermer. V. Biermer (Anemie 
de). 

Anemie refractaire : Anemie due a une 
insuffisance de la production des precurseurs 
des erythrocytes dans la moelle osseuse, 
souvent associee a une diminution de la 
production des autres cellules du Sang. Syn. 
Dyserythropoiese, anemie aplasique. 

Anemie regenerative : Anemie due a une 
hemorragie ou a la destruction (hemolyse) 
des erythrocytes avec augmentation du 
nombre des reticulocytes dans le sang (> 
150 000/mm3), temoignant d'une activite 
erythropoietique accrue de la moelle osseuse. 

Anemie sideroblastique : Type d' anemie 
rare dans lequel les erythrocytes circulants, 
hypochromes et microcytaires, sont associes 
a une augmentation du fer dans les 
erythroblastes sous forme de gros granules 
souvent disposes en anneau autour du noyau 
(sideroblastes). L'anemie sideroblastique 
peut etre congenitale ou acquise (sans cause 
connue, ou symptomatiques d'un cancer, 
d'une maladie inflammatoire chronique ou 
d'une intoxication). 



Anemie sideropenique 

ferriprive. 



Syn. d 'anemie 



Anemique : 1) Qui se rapporte a l'anemie, 
2) qui est atteint d' anemie. 



31 



Anergie : Disparition de la capacite de 
l'organisme a reagir a une substance ouaun 
agent pathogene a l'egard desquels il etait 
anterieurement sensibilise. 

Anesthesiant, sante : Syn. D' anesthesique. 

Anesthesie : 1) Suppression artificielle au 
moyen d'anesthesiques de la sensibilite dans 
une partie {anesthesie locale, anesthesie 
regionale) ou dans l'ensemble du corps 
(anesthesie generate), le plus souvent en vue 
d'une intervention chirurgicale. 2) Perte de 
sensibilite, qui peut concerne une ou 
plusieurs formes de sensibilite (sensibilite a 
la douleur, a la chaleur, au toucher, etc.). V. 
Narcose. 

Anesthesie epidurale : Anesthesie regionale 
par introduction de la solution anesthesique 
dans l'orifice inferieur du canal sacre. Elle 
est pratiquee en obstetrique et en urologie 
masculine. 



Anesthesie sous-arachnoidienne :Syn. de 

rachianesthesie. 

Anesthesiologie f : Partie de la medecine qui 
traite de l'anesthesie et de la reanimation. 

Anesthesiologie-reanimation chirurgicale : 

Titre officiel d'une specialite medicale, 
sanctionne par un diplome d'etudes 
specialises (DES) a laquelle sont formes des 
medecins s'interessant a l'anesthesiologie. 
Dans la nomenclature europeenne, on dit 
anesthesie-reanimation. 



Anesthesiologiste n 

anesthesiologie. 



Medecin specialise en 



Anesthesique a. et m. Qui provoque une 
insensibilite locale ou generale. Syn. : 
anesthesiant (uniquement comme adjectif). 

Anesthesiste n : Personne (medecin ou 
auxiliaire medical) qui pratique l'anesthesie. 



Anesthesie generale : Anesthesie visant a 
obtenir une narcose, l'agent anesthesique 
etant introduit par voie intraveineuse, par 
inhalation ou par voie rectale. 

Anesthesie locale: Anesthesie limitee a une 
petite partie du corps ou doit se pratiquer une 
intervention chirurgicale. 

Anesthesie peridurale : Anesthesie 
regionale obtenue en injectant l'anesthesique 
dans l'espace compris entre le canal osseux 
rachidien et la dure-mere, a travers le 
ligament jaune. 

Anesthesie rachidienne ou (anesthesie 
spinale) : 

Syn. de rachianesthesie. 

Anesthesie-reanimation : Dans la 

nomenclature europeenne, specialite 
medicale correspondant en France a 

V anesthesiologie-reanimation chirurgicale. 

Anesthesie regionale : Anesthesie 

circonscrite a une region du corps. 



Aneurine f. Syn. de thiamine. 

Anevrisme m. V. Anevrysme. 

Anevrysmal a. Qui se rapporte a un 
anevrysme, qui en a les caracteres. Ex. poche 
anevrysmale. 



Anevrysmatique a. Qui 

formation d'anevrysmes 
anevrysmatique. 



est caracterise par la 
Ex. syndrome 



Anevrysme m. (ou anevrisme) : Dilatation 
au niveau de la paroi d'une artere, 
apparaissant la ou la resistance est diminuee 
par une lesion, une malformation, un 
traumatisme. II arrive parfois que 
l'anevrysme fasse communiquer une artere et 
une veine (anevrysme arterio-veineux). 
LING. : L'Academie de medecine de Paris 
s'est prononcee en faveur de l'orthographe 
anevrysme qui est aussi celle adoptee par la 
plupart des medecins. Dans la langue 
courante on ecrit souvent anevrisme. 



Anevrysmoplastie 

d'anevrysmorraphie. 



Syn. 



32 



Anevrysmorraphie f. Cure chirurgicale d'un 
anevrysme arteriel, qui consiste a ouvrir la 
poche anevrysmale, puis a suturer par 
l'interieur les orifices arteriels qui y 
debouchent. Syn. : anevrysmoplastie. 

Anfractuosite f. (a. anfractueux). Cavite 
irreguliere, enfoncement sinueux. 

Ange-, angio- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec un vaisseau 
sanguin ou lymphatique, ou plus rarement, 
avec un conduit biliaire. V. angiocholite. 

Angeite f. Inflammation d'un vaisseau 
sanguin ou lymphatique. 

Angeite allergique granulomateuse. 

Vascularite systemique proche de la 
periarterite noueuse, s'en distinguant par la 
presence d'un asthme severe avec 
hypereosinophilie et des antecedents 
d'allergie. Syn. : syndrome de Churg-Strauss. 

Angiectasie f. Dilatation permanente d'un 
vaisseau. 

Angine f. (a. angineux). Inflammation aigue' 
et diffuse de la muqueuse de l'arriere-gorge. 
Dans l'usage courant, on designe souvent par 
ce nom l'amygdalite aigue. LING. : Du latin 
angere : etrangler, serrer a la gorge. 



Angine a monocytes 
monocytaire) Syn. de 

infectieuse. 



ou (angine 

mononucleose 



Angine de poitrine : Sensation d'angoisse, 
d'oppression thoracique, due a un apport 
insuffisant d'oxygene au coeur. La douleur 
irradie souvent vers le membre superieur 
gauche, la machoire et le dos. Elle est 
declenchee par l'effort (en particulier la 
marche) ou l'emotion ; elle est rapidement 
calmee par le repos ou la trinitrine. Infarctus 
dumyocarde. Syn. : angor pectoris . 

Angine de poitrine de repos. 

Syn. d'angor de Prinzmetal. 
V. Prinzmetal (angor de). 



Angineux : 1) a. Qui se rapporte a 
l'angine. 2 a. et n. Qui est atteint d'angine 
ou d'angine de poitrine. 

Angiocardiogramme m. Cliche obtenu 
lors d'une angiocardiographic). 

Angiocardiographic f. Examen aux 
rayons X des cavites du coeur et des gros 
vaisseaux de la base apres injection d'une 
substance opaque aux rayons X dans une 
veine peripherique ou directement dans les 
cavites cardiaques. Le cliche ainsi obtenu 
est un angiocardiogramme. Syn. : 
cardioangiographie. 

Angiocardiopathie f. Toute affection du 
coeur et des vaisseaux sanguins. 



Angiocholecystite f. Inflammation 
voies biliaires et de la vesicule. 



Angiocholegraphie 

cholangiographie. 



Syn. 



des 



de 



Angiocholite f. Inflammation des voies 
biliaires, le plus souvent en rapport avec 
une stase biliaire. Syn. : cholangite. 



Angiocholite uremigene : Angiocholite 
aigue febrile et s'accompagnant d' elevation 
souvent considerable de l'uree sanguine 
(2 g/L et plus). Elle survient surtout chez 
des sujets ages atteints de lithiase de la 
voie biliaire principale ou de cancer des 
voies biliaires et traduit une septicemic a 
bacilles gram-negatifs a point de depart 
biliaire. 



Angiodysplasie f. Anomalie 
developpement des vaisseaux. 



du 



Angiogenese f. Formation de nouveaux 
vaisseaux au sein d'un tissu, assurant sa 
viabilite et son developpement. Des 
inhibiteurs de l'angiogenese sont 
experimentes dans le traitement des 
cancers. 



33 



Angiographic f. (a. angiographique). 
Radiographic des vaisseaux apres injection 
d'un liquide opaque aux rayons X. 
aortographie, arteriographie, 

phlebographie. 

Angiokeratome m. Petit angiome cutane 
a surface rugueuse, hyperkeratosique. 
Fabry (maladie de). 

Angiologie f. angeiologie Partie de 
l'anatomie qui traite des vaisseaux sanguins 
et lymphatiques. 



Angiologie f. ( ou angeiologie). 

Partie de l'anatomie qui traite 
vaisseaux sanguins et lymphatiques. 



des 



Angiomateux a. Qui se rapporte a un 
angiome. 

Angiomatose f. Toute affection (souvent 
congenitale ou hereditaire) caracterisee par 
la presence d'angiomes multiples (cutanes, 
meninges, retiniens, etc.). 

Angiomatose cutanee et digestive Syn. de 
syndrome de Bean. V. Bean (syndrome 
de). 

Angiomatose encephalo-trigeminee Syn. 
de maladie de Sturge-Weber-Krabbe. V. 
Sturge-Weber-Krabbe (maladie de). 

Angiomatose hemorragique familiale ou 
angiomatose hemorragique hereditaire : 

Syn. de maladie de Rendu-Osler. V. 
Rendu-Osler (maladie de). 



Angiomatose neuro-oculo-cutanee Syn. 
de maladie de Sturge-Weber-Krabbe . V. 
Sturge-Weber-Krabbe (maladie de). 

Angiome m. (a. angiomateux ) : Tumeur 
circonscrite formee par une agglomeration 
de vaisseaux sanguins {hemangiome) ou 
lymphatiques (lymphangiome). De 
localisation variable, elle est le plus 
souvent d'origine congenitale. 



Angiome plan (ou hemangiome plan) : 

Tache cutanee rouge, parfois bleuatre, 
d'etendue et de forme tres variables, tres 
frequente chez les nouveau-nes. Syn. : 
ncevus vasculaire plan, tache de vin. 

Angiomyome m. Myome contenant un 
grand nombre de vaisseaux sanguins. 

Angionecrose f. Necrose de la paroi d'un 
vaisseau sanguin. 

Angiopathie f. Toute affection des 
vaisseaux sanguins. Syn. : vasculopathie. 

Angioplastie f. Intervention chirurgicale 
destinee a reparer un vaisseau, a en 
corriger le calibre ; pratiquee surtout sur 
des arteres. 

Angioplastie endoluminale : Dilatation 
therapeutique d'une artere retrecie ou 
obstruee, au moyen d'un ballonnet 
gonflable introduit par une sonde sous 
controle angiographique. Appliquee aux 
arteres des membres inferieurs (1964), 
cette technique s'est generalised aux arteres 
sous-clavieres, renales, digestives et 
coronaires (1977), puis au traitement des 
malformations congenitales (coarctation de 
l'aorte, stenoses pulmonaires, etc.). A la 
technique par ballonnets est venue 
s'aj outer, en 1987, l'utilisation 
d'endoprotheses (stents). 

Angioplastie transluminal percutanee : 

Dilatation therapeutique d'une artere 
retrecie ou obstruee, au moyen d'un 
ballonnet gonflable introduit par une sonde 
sous controle coronarographique. 

Appliquee aux arteres des membres 
inferieurs (1964) cette technique s'est 
generalisee aux arteres sous-clavieres, 
renales, digestives et coronaires (1977) 
puis au traitement de malformations 
congenitales (coarctation de l'aorte, 
stenoses pulmonaires). V. Pontage. 



34 



Angiosarcome m. Tumeur maligne 

resultant de la proliferation des cellules 
reticulaires et endothelials des vaisseaux 
sanguins, localises le plus souvent au foie, 
a la rate ou aux membres. 

Angiospasme m. Contraction 

spasmodique des arteres, provoquant une 
ischemie locale et une augmentation de la 
tension arterielle (lorsqu'elle atteint les 
gros vaisseaux). 

Angiostenose f. Retrecissement du 

calibre des vaisseaux. 

Angiostrongylose f. Larva migrans 
viscerate frequente en Asie du Sud et dans 
le Pacifique, due aux larves 
6!Angiostrongylus cantonensis, que 
l'homme ingere en consommant des 
mollusques, des crabes et des crevettes 
d'eau douce insuffisamment cuits, ou des 
salades souillees par des mollusques. V. 
toxocarose, anisakiase. 

Angiostrongylus cantonensis : Espece de 
ver nematode (famille des 

Metastrongylidae) dont les ceufs parasitent 
mollusques, crabes et crevettes d'eau 
douce. Ingeres par l'homme avec ces 
aliments insuffisamment cuits, ces ceufs 
donnent des larves qui infestent les tissus 
profonds et migrent vers le systeme 
nerveux central. 

Angiotensine f. Substance protidique 
liberee a partir de l'angiotensinogene sous 
Taction d'une enzyme, la renine. En fait, on 
distingue deux angiotensines (I et II), 
douees de proprietes physiologiques, 
notamment une vasoconstriction des 
petites arterioles du rein avec pour 
consequence une hypertension. 

Normalement les angiotensines sont 
detruites par des enzymes, les 

angiotensinases. Syn. : angiotonine, 
hypertensine . 

Angiotonine f Syn. d' angiotensine, 
hypertensine. 



Angoisse f Etat de malaise general, 
physique et psychique, se manifestant par 
des troubles neurovegetatifs : rougeur ou 
paleur, sueurs ou secheresse des 
muqueuses, tachycardie ou bradycardie, 
palpitations et, dans les cas extremes, 
angor, spasmes digestifs, tremblements. 

Angor m. Douleur angoissante, 
generalement precordiale, avec un etat de 
detresse qui peut etre extreme. On 
distingue l'angor d'effort, Vangor de repos 
{angor de Prinzmetal) et l'angor labile, qui 
sont des indicateurs de pathologies 
differentes. 

Angor pectoris Syn. d'angine de poitrine. 

Angstrom m. Unite de mesure des 
longueurs d'onde des rayonnements 
correspondant a un dixieme de nanometre 
(10-10 metre). Symbole : A. 

Anguillulose f Syn. de strongyloidose. 

Anhidrose f Absence ou insuffisance de 
la secretion sudorale. LING. : 
L'orthographe anhydrose est incorrecte car 
le mot est derive du grec hidros (sueur) et 
non de hydor (eau). 

Anhidrotique a. etm. Syn. d'anti sudoral. 

Anhiste a. Qui ne possede pas de structure 
tissulaire determined ou qui est depourvu 
de cellules. Ex. membrane anhiste. 

Anhydrase carbonique : Nom usuel 
d'une enzyme (carbonate dehydratase) qui 
active la deshydratation reversible de 
l'acide carbonique. Elle est presente dans 
un grand nombre de tissus animaux et dans 
les globules rouges, ou elle joue un role 
important, favorisant les echanges gazeux 
au niveau des poumons. 

Anhydre a. Se dit d'une substance 
chimique depourvue d'eau. 



35 



Anhydride m. Compose chimique 
provenant de la deshydratation totale d'un 
acide. 

Anhydride carbonique. Nom donne au 
dioxyde de carbone (C02) ; gaz incolore, 
inodore, soluble dans l'eau. II sert a 
preparer des boissons gazeuses. A l'etat 
solide, c'est un refrigerant utilise pour la 
conservation et le transport des denrees 
alimentaires. II joue un role important en 
physiologie respiratoire et maintien de 
l'equilibre acido-basique). V. Reserve 
alcaline. Syn. : gaz carbonique. 



Anicterique a. 

d'ictere (en 
hepatique). 



Qui n'est pas accompagne 
parlant d'une affection 



Aniline f. Amine phenolique extraite du 
goudron, servant a la fabrication de 
nombreux colorants (fuchsine, noir 
d'aniline, etc.) et a la synthese de 
medicaments (tels que la phenacetine). 

Anilisme m. Intoxication, accidentelle ou 
professionnelle, par l'aniline notamment 
par inhalation chez les ouvriers travaillant 
a la fabrication de ce produit servant de 
base a de nombreux colorants et 
medicaments. 

Anion m. (a. anionique) Ion a charge 
electrique negative. Au cours de 
l'electrolyse, les anions se deplacent vers 
1' anode. Ant. : cation. 

Anisakiase f Larva migrans viscerale due 
a la larve d'Anisakis marina, contracted par 
l'ingestion de poissons crus ou 
insuffisamment cuits, se manifestant par 
des troubles digestifs aigus ou chroniques 
et immunoallergiques. V. 

angiostrongylose, toxocarose. 



Anisakis marina Espece de vers nematode 
(famille des Ascaridiasis) dont les larves 
parasitent les poissons (harengs, sardines) 
et certains mammiferes marins. Ingerees 
par l'homme, elles penetrent les parois du 
tube digestif et provoquent des granulomes 
eosinophils. 



Anisme m. 

anale. 



Syn. de dyssynergie recto- 



Aniso- Prefixe d'origine grecque signifiant 
inegal et indiquant une inegalite, une 
irregularis, un manque de symetrie. Ant. : 
iso-. 

Anisochromie. Inegalite de coloration des 
erythrocytes, qui sont plus ou moins 
charges d'hemoglobine. 

Anisocorie f Inegalite de diametre des 
deux pupilles. Ant. : isocorie. 

Anisocytose f. Inegalite de taille des 
elements d'une population cellulaire, et 
plus particulierement, inegalite de taille 
des erythrocytes, se traduisant 
graphiquement par un elargissement et un 
aplatissement de la courbe de Price-Jones. 
Price-Jones (courbe de). 

Anisosphygmie f Pouls irregulier en 
rythme et en amplitude. 

Anite f Inflammation localisee au 
pourtour de l'anus. 

Ankyl-, ankylo- Prefixe d'origine grecque 
signifiant resserre et indiquant une gene, 
une imperforation, une adherence, une 
soudure. 

Ankylose f Limitation {ankylose 

partielle) ou disparition {ankylose 
complete) des mouvements d'une 
articulation, resultant d'une affection 
articulaire (rhumatisme, goutte, infection, 
etc.) ou encore d'un traumatisme. Elle peut 
etre aussi obtenue par une intervention 
chirurgicale (arthrodese). 



36 



Ankylostomiase f. Ou ( ankylostomose) 
Maladie parasitaire provoquee par des vers 
nematodes (ankylostomes) qui se fixent en 
grand nombre sur la muqueuse duodenale 
et jejunale. Elle se complique souvent 
d'anemie (anemie des mineurs, parce que 
les parasites vivent habituellement dans les 
terres minieres). 

Annexectomie f. Ablation des annexes de 
l'uterus. 

Annexes de l'uterus (a. annexiel) 
Ensemble constitue par les ovaires, les 
trompes uterines et les ligaments larges. 

Annexite f. Inflammation des annexes de 
l'uterus plus couramment appelee salpingo- 
ovarite (l'infection interessant en fait 
l'ovaire et la trompe uterine). 

Annulaire : 1 ) a. En forme d'anneau. Ex. 
cataracte annulaire. 2 ) m. Le quatrieme 
doigt. 

Annulocyte m. Globule rouge aminci dont 
l'hemoglobine n'est presente que vers la 
peripherie (en forme d'anneau). Les 
annulocytes sont caracteristiques des 
anemies hypochromes graves. 



speciaux au niveau des tissus, des cellules 
ou des molecules). V. Malformation 
congenital e. 

Anophele m. Moustique appartenant au 
genre Anopheles (qui comprend un grand 
nombre d'especes) dont les femelles 
transmettent par piqure le parasite du 
paludisme et certains virus pathogenes. 

Anopsie f. Toute perte de la vue, 
passagere ou durable, sans atteinte de 
l'appareil recepteur (retine, nerf optique). 

Anorchidie f Absence congenitale d'un 
ou des deux testicules. 

Ano-rectal a. Qui se rapporte a l'anus et 
au rectum. Ex. fistule ano-rectale. 

Anorexie f (a. anorexique) angl. anorexia 
Diminution marquee ou perte de l'appetit. 

Anorexie mentale : Trouble du 
comportement alimentaire, observe surtout 
chez la jeune fille, caracterise 
essentiellement par un refus de toute 
nourriture, aboutissant a un 

amaigrissement tres rapide (et, dans 
quelques cas, a une veritable cachexie). 



Anode f. Electrode d'entree d'un courant 
electrique dans un milieu, reliee au pole 
positif de ce courant. Syn. : electrode 
positive. V. cathode. 

Anodique a. Qui se rapporte a 1' anode ou 
aux phenomenes qui se produisent a son 
voisinage. Ex. reaction anodique. 

Anomalie f. Variation ou deviation d'un 
caractere, d'une structure anatomique, par 
rapport a la normale. Une anomalie peut 
etre congenitale, genetique ou acquise. 

Anomalie congenitale Toute anomalie 
biochimique, morphologique ou 

fonctionnelle presente a la naissance. Elle 
peut etre apparente (malformation visible) 
ou inapparente (decelable par des examens 



Anorexigene a. et m. Qui diminue 
l'appetit. 

Anorexique 1) a. Qui se rapporte a 
l'anorexie. 2) n. Qui est affecte d'anorexie. 

Anorganique a. Syn. defonctionnel (2). 

Anormal a. Qui est contraire aux regies, 
aux normes admises ; qui s'ecarte de ce qui 
est considere normal. 

Anosmie f (a. anosmique) Absence ou 
perte du sens de l'odorat. 

Anosognosie f Incapacity pour un malade 
de reconnaitre et d'admettre la realite de sa 
maladie, raeme si elle est evidente comme, 
par ex. l'hemiplegie. 



37 



Anovulation f. Suspension ou arret 
definitif de l'ovulation. 

Anovulatoire a. Qui n'est pas accompagne 
d'ovulation. Ex. cycle menstruel 
anovulatoire. 

Anoxemie f. (a. anoxemique) Teneur du 
sang en oxygene inferieure a la normale. 

Anoxie f. (a. anoxique) : Apport 
d' oxygene aux tissus inferieur a la normale 
ou aux besoins. 

Anoxie de l'altitude Syn. de mal des 
montagnes. 

Anoxie tissulaire. V. anoxemie. 

Anoxie viscerale. V. anoxemie. 

Anse intestinale : Chacune des 15 ou 16 
grandes courbures, en forme de U, que 
decrivent le jejunum et l'ileon. Les anses 
intestinales sont comprises entre les deux 
feuillets du mesentere, qui leur sert, au 
niveau de leur partie concave, de moyen 
d'insertion et qui leur fournit les nerfs et les 
vaisseaux ; leur bord convexe est libre a 
l'interieur de la cavite abdominale. 

ant-, anti- : Prefixe d'origine grecque 
indiquant une idee d'opposition, de lutte ou 
de protection. 

Antagonisme m. Action contraire de deux 
forces tendant a annuler reciproquement 
leurs effets. Ant. : synergie. 
Antagoniste a. et m. Se dit d'un muscle ou 
d'une substance (notamment d'un 
medicament) dont Taction s'oppose a celle 
d'un autre. V. synergiste. 

Antalgique a. et m. Qui calme la douleur. 
Ex. position antalgique, medicament 
antalgique. 



Ante- Prefixe d'origine latine indiquant 
une position ou un deplacement en avant. 
Ant. : retro-, post-. 



Antebrachial a. 

l'avant-bras. 



Qui se rapporte a 



Antecedents : Tous faits ou circonstances 
anterieurs a une maladie et qui concernent 
l'etat de sante du sujet examine 
{antecedents personnels), de sa famille 
{antecedents familiaux) ou de ses 
ascendants {antecedents hereditaires). 

Antedeviation f Tout deplacement d'un 
organe en avant : anteflexion, anteposition, 
anteversion. Ant. : retrodeviation. 

Anteflexion f. (a. anteflechi ) Flexion en 
avant. Ant. : retroflexion. 

Anteflexion de l'uterus Forte inclinaison 
en avant de l'uterus, qui est flechi sur le 
col, ce dernier conservant sa position 
normale. 

Antegrade a. V. Conduction anterograde. 

Antehypophysaire a. Qui se rapporte au 
lobe anterieur de l'hypophyse. V. 
Hormone antehypophysaire . 

Antehypophyse f Lobe anterieur de 
l'hypophyse. Syn. : Adenohypophyse. 
Hypophyse. 

Ante mortem . Locution latine signifiant 
avant la mort. 

Ante partum : Locution latine signifiant 
avant Y accouchement. 
Anteposition f Deplacement global d'un 
organe en avant. Ant. : Retroposition. 

Anteposition de l'uterus : Deplacement 
en avant de l'uterus entier, qui conserve sa 
courbure normale. 

Anteprandial a Qui se produit avant le 
repas. Syn. : preprandial. 



38 



Antepulsion f. Trouble moteur 

caracteristique de la maladie de Parkinson, 
consistant en une acceleration progressive 
de la marche a petits pas comme si le 
malade « courait apres son centre de 
gravite ». V. later opulsion, retropulsion. 



Anthrax m. Agglomeration de plusieurs 
furoncles a tendance necrosante. 

Anthropo- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec l'homme en 
tant qu'espece biologique. 



Anterieur a. Qui est place en avant, 
devant. Ant. : posterieur. 

Antero- Prefixe signifiant en avant, a la 
partie anterieure. Ant. : postero-. 

Anterograde a. Qui se rapporte a des faits 
survenus a partir d'un moment donne. V. 
Amnesie anterograde. V. aussi 
conduction anterograde, retrograde. 

Anteversion f. (a. anteverse) Inclinaison 
en avant de l'axe vertical d'un organe, sans 
flexion. Ant. : Retroversion. 

Anteversion de l'uterus : Inclinaison en 
avant du fond de l'uterus, qui est son 
orientation normale. Ant. : retroversion de 
l'uterus. 



Anthropoi'de 1) a. Qui ressemble a 
l'homme. 2 ) m. Tout singe de la famille 
des Pongides (chimpanze, gorille, orang- 
outan). 

Anthropologic f (a. anthropologique) : 
Etude de l'homme sous tous ses aspects 
(morphologie, origines, races, types, etc.). 

Anthropometric f. (a. anthropometrique) : 
Ensemble des techniques de mensuration 
du corps humain. 

Anthropomorphe a : Qui presente une 
certaine ressemblance avec l'homme. Ex. 
singes anthropomorphes. 



Anthropophagie f. 

de chair humaine. 



Le fait de se nourrir 



Anthelix m. Saillie de la face externe du 
pavilion de l'oreille, concentrique avec 
l'helix, dont elle est separee par la gouttiere 
de l'helix. 



Anthroposociologie f. : Branche de 
l'anthropologie qui traite des rapports entre 
les groupes naturels et les types de 
civilisation. 



Anthelminthique a. et m. 

antihelminthique : Se dit d'un medicament 
qui provoque l'elimination des vers 
intestinaux (helminthes), rues ou vivants. 



Anti : V. ant-. 

Antiacide a. et m. Qui neutralise ou reduit 
l'acidite, notamment celle du sue gastrique. 



anthrac-, anthraco- Prefixe d'origine 
grecque indiquant une relation ou une 
certaine ressemblance avec le charbon. 
Anthracoi'de a. 1 ) Qui a l'apparence ou la 
couleur du charbon. 2 ) Qui ressemble a 
l'anthrax. Ex. furoncle anthracoi'de. 

Anthracose f Maladie pulmonaire due a 
l'inhalation de poussieres de charbon chez 
des individus exposes professionnellement 
a une atmosphere tres polluee 
(pneumoconiose des mineurs). 



Antiagregant plaquettaire : 1) 

Medicament utilise dans le traitement de la 
thrombose arterielle, surtout en prevention 
d'infarctus du myocarde ou d'accident 
vasculaire cerebral ischemique. 2 ) Toute 
substance susceptible d'empecher le 
recrutement et l'amas de plaquettes au 
niveau des lesions vasculaires. 

Antiamaril a. et m. Qui agit contre la 
fievrejaune. V. Vaccin antiamaril. 



39 



Antianemique a. et m. Qui combat 
l'anemie. 

Antiangoreux a. : Qui exerce un effet 
protecteur anti-ischemique chez les sujets 
atteints de coronaropathie. 

Antibiogramme m. Etude, in vitro, de 
Taction d'une serie d'antibiotiques sur un 
germe donne (ensemence sur plusieurs 
disques de gelose), en vue de determiner 
l'antibiotique le plus adapte pour le 
traitement de la maladie provoquee par ce 
germe. 

Antibiotherapie f. Emploi therapeutique 
des antibiotiques. 

Antibiotique a. et m. Nom d'ensemble 
des substances naturelles produites par des 
micro-organismes et de leurs analogues 
synthetiques, capables d'enrayer la 
multiplication des bacteries 

(bacteriostatiques) ou de les detruire 
{bactericides). 

Antibiotique a large spectre : 

Antibiotique qui agit sur un grand nombre 
de bacteries gram-negatives aussi bien que 
gram -positives. 

Anticancereux a. (nom : un 

anti cancer eux) Toute substance utilisee 
dans le but de detruire les cellules 
cancereuses (cancericide) ou d'empecher 
leur proliferation (antimitotique, 

cancer ostatique, cytostatique). Syn. : 
antineoplasique. 

Anticholerique a. V. vaccin 

anticholerique. 

Anticoagulant a. (nom : un anticoagulant) 

Qui retarde ou empeche la coagulation du 

sang. 

Anticonceptionnel a. (nom : un 
anticonceptionnel) Qui empeche la 
fecondation de l'ovule par le spermatozoide 
et, par consequent, Tetablissement d'une 
grossesse. Contraceptif. 



Anticorps m. Toute substance presente 
naturellement ou produite dans l'organisme 
(sang ou tissus) sous Taction dun antigene 
et qui possede la propriete de reagir 
specifiquement, in vivo ou in vitro, avec 
Yantigene correspondant, en agissant en 
general comme agglutinine, lysine ou 
precipitine. Les anticorps du plasma sont 
intimement lies a certaines globulines 
(immunoglobulines). La production 
d'anticorps intervient dans le 

developpement de I'immunite. La 
combinaison de Tanticorps avec son 
antigene specifique peut etre mise en 
evidence par diverses reactions in vitro et 
in vivo ; on recourt a ces reactions comme 
moyen de diagnostic de diverses maladies 
infectieuses. Abrevation : Ac (ou ac) . 

Anticorps antinucleaires : Anticorps 
diriges contre des macromolecules 
representant les elements constitutifs 
normaux du noyau cellulaire, c'est-a-dire : 
a) des acides nucleiques : acides 
ribonucleique (ARN) et 

desoxyribonucleique (ADN) ; b) des 
proteines, surtout des histones ; c) des 
nucleoproteines,desoxyribonucleoproteines 
(DNP) ou ribonucleoproteines (RNP) ; de 
nombreux antigenes nucleaires sont 
solubles dans les solutions salines 
isotoniques (ENA, de Tanglais extractible 
nuclear antigens). La recherche des 
anticorps antinucleaires est 

particulierement utile dans Tetude des 
connectivites (surtout lupus erythemateux 
aigu dissemine). 

Anticorps autologue : Syn. 

d'autoanti corps. 

Anticorps maternels : Anticorps presents 
dans le sang d'un nourrisson et qui lui ont 
ete transmis passivement in utero. 



Anticorps monoclonaux : Anticorps issus 
d'une raerae souche de plasmocytes et par 
consequent dotes d'une meme specificite 
pour les memes antigenes. lis sont utilises 



40 



dans divers tests diagnostiques en phase 
soluble (immunofluorescence, 

immunoenzymatique) ou tissulaire 
(anatomopathologie), et egalement en 
therapeutique (rejet de greffe d'organes). 

Antidepresseur a. et m. ( ou antidepressif) 
Qui combat les etats depressifs. 
psychotrope. Syn. : thymoleptique. 

Antidiabetique a. et m. Medicament 
(sulfamide hypoglycemiant, biguanide) 
administre par la bouche dans le traitement 
du diabete. 

Antidiuretine f. Syn. de vasopressine. 

Antidiuretique a. et m. Qui diminue la 
secretion urinaire. La vasopressine est une 
hormone antidiuretique. 

Antidote m. Substance capable de 
neutraliser un poison ou de contrecarrer ses 
effets dans l'organisme. Syn. : 
contrepoison. 

Antiemetique a. et m. Qui arrete ou 
previent les vomissements. Syn. : 
antivomitif. 

Antifongique a. et m. (ou antifungique) : 
Se dit d'une substance qui detruit les 
champignons (fongicide) ou inhibe leur 
croissance, leur developpement 

(fongistatique). 

Antigene m. Substance (generalement une 
molecule complexe de proteine ou de 
polysaccharide) qui, introduite dans un 
organisme, provoque la formation d'un 
anticorps specifique susceptible de la 
neutraliser. Un antigene peut provenir de 
sources tres diverses : bacteries, virus, 
cellules ou proteines etrangeres, substances 
toxiques, etc. allergene. Abrevation : Ag 
(ou ag) 

Antigene Australie . V. hepatite B. 

Antigene autologue Syn. d'autoantigene . 



Antigene prostatique specifique : 

Glycoprotein secretee par la prostate, dont 
le dosage dans le sang constitue un moyen 
de depistage du cancer prostatique. 
L'elevation plasmatique de l'antigene 
prostatique n'est pas rigoureusement 
specifique du cancer, mais le risque d'un 
cancer est d'autant moins important que sa 
concentration plasmatique est basse 
(inferieure a 3 mg/mL). Abrevation : PSA 
(de l'anglais prostate specific antigen) . 

Antigene VDRL : Antigene standard 
utilise dans la reaction de Wassermann 
(diagnostic de la syphilis). De l'anglais 
venereal disease reference laboratory. 

Antigenicity : Capacite d'une structure 
chimique a etre reconnue de facon 
specifique par un effecteur du systeme 
immunitaire. 

Antigenique a. Qui se rapporte a un 
antigene, qui possede les proprietes d'un 
antigene. Ex. pouvoir antigenique. 



Antiglobuline (epreuve 

d'epreuve (ou test) de 
Coombs (epreuve de). 

Antihelminthique a. 

Anthelminthi que . 



a 1') 

Coombs. 



et 



Syn. 

V. 



m. 



Antihistaminique a. et m. Se dit d'une 
substance qui attenue ou supprime les 
effets de l'histamine ou en bloque la 
production, par exemple lors des 
manifestations allergiques et qui est 
prescrite dans le traitement des allergies. 

Anti-infectieux a. (nom : un anti- 
infectieux) Qui combat l'infection. 

Anti-inflammatoire a. Qui combat 
rinflammation. Syn. : antiphlogistique 
(desuet). 



Antiluetique a. 

d'antisyphilitique . 



et 



m. 



Syn. 



41 



Antimetabolite m. Substance de 

constitution tres voisine de celle d'un 
metabolite et susceptible d'entraver le 
processus metabolique normal en s'y 
substituant. Par ex. : les sulfamides sont 
des antimetabolites de l'acide para- 
aminobenzoique qui est un facteur de 
croissance des micro-organismes. Certains 
antimetabolites sont utilises comme 
anti cancer eux. 

Antimitotique a. et m. Qui empeche la 
mitose (la multiplication des cellules). Les 
antimitotiques sont utilises dans la 
chimiotherapie du cancer. V. 

anticancer eux. 

Antimycosique a. et m. Qui detruit les 
champignons microscopiques ou empeche 
leur croissance. 



Antineoplasique 

6! anticancer eux. 



et 



m. 



Syn. 



Antioxydant a. et m. 1 ) Tout agent ajoute 
a un aliment ou a d'autres denrees 
perissables dans le but d'empecher ou de 
retarder leur deterioration sous l'effet de 
l'oxygene atmospherique. 2) Toute 
substance destinee a combattre les effets 
nocifs des radicaux libres. 



Antiphlogistique a. 

inflammatoire . 



Syn. (desuet) d'anti- 



Antiplasmine f. Inhibiteur naturel de la 
fibrinolysine (plasmine) du plasma 
sanguin. 



Antipoliomyelitique 

antipoliomyelitique. 



vaccin 



Antipsychotique a. et m. Syn. de 
neuroleptique . 

Antipyretique a. et m. Qui previent ou 
combat la fievre. Syn. : febrifuge. 

Antipyrimidique a. et m. Medicament 
anticancereux de synthese qui agit en 
s'opposant a la synthese des bases 
pyrimidiques dans l'organisme. L'urethane 
et le fluoro-uracile sont des 
antipyrimidiques. 

Antirabique a. Qui agit contre la rage. V. 
Vaccin antirabique. 

Antiretroviral a. et n. Se dit d'un 
medicament destine a combattre les 
infections par les retrovirus (en fait les 
infections par le VIH). 



Antipaludique 

antipaludique) 
paludisme. 



a. (ou antipaludeen) n., 
Qui previent ou combat le 



Antiparkinsonien a. (nom : un 
antiparkinsonien) Qui agit sur les 
symptomes de la maladie de Parkinson. 

Antiperistaltisme m. (a. antiperistaltique) 
Peristaltisme dans lequel les contractions 
successives se produisent en sens contraire 
(de bas en haut) de la direction normale. 



Antipernicieux a. 

l'anemie pernicieuse. 



Qui agit contre 



Antirhumatismal a. (nom : un 
antirhumatismal) Qui exerce une action 
anti-inflammatoire dans certaines 

affections rhumatismales. 

Antisepsie f Prevention du 

developpement d'agents infectieux, par des 
procedes physiques (filtres, rayonnements) 
ou chimiques (substances bactericides) 
destines a detruire tout micro-organisme. 
V. Sterilisation (1). 

Antiseptique 1 a. Qui se rapporte a 
l'antisepsie. 2 a. et m. Qui detruit les 
germes pathogenes, notamment par 
application externe. 



42 



Antiserum m. Serum contenant des 
anticorps, obtenu par l'inoculation 
d'antigene. II peut etre utilise pour 
rimmunisation passive. 

Antispasmodique a. et m. (ou 
antispastique) Medicament qui previent 
ou combat les spasmes et les convulsions. 
Syn. : spasmolytique. 

Antistreptokinase f. Anticorps 

anti streptococci que, present dans le serum 
a la suite d'infections par des streptocoques 
hemolytiques, ou apres l'injection de 
streptokinase dans un but therapeutique. 

antistreptolysine O f O Anticorps qui 
neutralise la streptolysine (toxine produite 
par des streptocoques) apparaissant dans le 
sang au cours des affections dues aux 
streptocoques hemolytiques, en particulier 
dans le rhumatisme articulaire aigu. 
LING. : O, de l'expression anglaise 
oxygen-labile . Abrevation : ASLO . 

Antisudoral a. (nom : un antisudoral) Qui 
diminue la secretion de sueur. Syn. : 
anhidrotique. 

Antisyphilitique a. et m. Qui agit contre la 
syphilis. Syn. : antiluetique . 

Antitetanique a. Qui previent ou tend a 
guerir le tetanos. Ex. vaccin antitetanique, 
serum antitetanique. 

Antithrombine f. Inhibiteur 

physiologique de la coagulation dans le 
sang circulant, qui agit par la formation de 
complexes irreversibles avec des enzymes 
cibles de la paroi vasculaire et inhibe 
Taction de la thrombine, empechant ainsi 
la conversion du fibrinogene en fibrine et 
la formation des caillots. Abrevation : AT 

Antithyroi'dien a. (nom : un 

antithyroidien) Qui inhibe la secretion des 
hormones thyroidiennes, qui est actif dans 
le traitement de Thyperthyroidie. 



Antitoxine f. Substance capable de 
neutraliser Taction d'une toxine. Les 
antitoxines sont des anticorps strictement 
specifiques que l'organisme produit sous 
Taction d'une toxine (diphterique, 
tetanique, etc.) ou d'un venin, pour en 
combattre les effets. Les antitoxines 
constituent la partie active des serums 
therapeutiques. Elles sont detruites entre 
60 et 70 °C. 

Antitoxique a. Qui neutralise ou combat 
les effets d'un poison ou d'une toxine. Ex. 
serum antitoxique. 

Antitragus m. angl. antitragus Petite 
eminence triangulaire de la face externe du 
pavilion de Toreille, situee au-dessous de 
Tanthelix, en face et en arriere du tragus, 
dont elle est separee par Techancrure de la 
conque. 

Antitrypsine f Substance inhibant la 
protease trypsine qui permet la coupure des 
proteines en des points precis. 

Antituberculeux a. (nom : un 
antituberculeux) Qui est actif dans le 
traitement de la tuberculose. 

Antitussif a. (nom : un antitussif) Qui 

calme la toux. 

Antivenimeux : Qui combat Taction des 

venins. 



Antiviral a. 

virus. 



Qui combat ou detruit les 



Antivitamine f (a. antivitaminique) angl. 
antivitamin Substance naturelle ou 
artificielle, de structure analogue a celle 
d'une vitamine et qui s'oppose par 
competition a Taction de cette derniere 
dans l'organisme. 

Antivomitif a. (nom : un antivomitif) Syn. 
d'antiemetique. 



43 



Antixenique a. Se dit de la reaction de 
defense d'un tissu vivant, dun organisme, a 
l'egard d'une substance etrangere nocive. 



Antre m. (a. antral ) 
osseuse ou viscerale. 



Cavite naturelle 



Antre mastoi'dien ( ou antre petreux) 
Volumineuse cavite remplie d'air creusee 
dans la portion petreuse de l'os temporal. 

Antre pylorique ( ou antre du pylore) 
Portion basse, presque horizontale, de 
l'estomac, qui communique avec le 
duodenum par le pylore. Syn. : petite 
tuberosity gastrique. 

Antrectomie f. 1 ) Ablation chirurgicale 
des parois de l'antre mastoi'dien. 2 ) 
Resection de l'antre pylorique. 

Antro-atticotomie f. atticoantrotomy 
Ouverture de l'antre mastoi'dien et de 
l'attique. Syn. : attico-antrotomie . 

Antro-duodenectomie f. Ablation 

chirurgicale de l'antre pylorique et de la 
premiere portion du duodenum, suivie d'un 
abouchement de l'estomac dans le 
duodenum. 

Antro-mastoi'dite f. Inflammation de 
l'antre mastoi'dien et de l'apophyse 
mastoide. Elle se confond pratiquement 
avec la mastoidite. 

Antro-pylorique a. Qui se rapporte a 
l'antre pylorique et au pylore. Ex. resection 
antro-pylorique. 

Antrostomie f. Ouverture chirurgicale 
d'un antre ou d'un sinus en vue d'un 
drainage. 

Antro-tympanique a. Qui se rapporte a 
l'antre mastoi'dien et a la caisse du tympan. 

Anuclee a. Se dit d'une cellule qui n'a pas 
de noyau. 



Anurie f Etat pathologique caracterise 
par l'absence complete ou presque 
complete d'urine dans la vessie. Le plus 
souvent due a un arret de la fonction renale 
(anurie vraie ou secretaire), elle peut aussi 
etre causee par une obstruction des ureteres 
(fausse anurie ou anurie excretoire). 

Anurique 1 ) a. Qui se rapporte a 
l'anurie. 2 ) a. et n. Qui est attaint d'anurie. 

anus m. (a. anal ) Orifice terminal du 
tube digestif, sitae au niveau du perinee 
posterieur, a l'extremite inferieure du sillon 
interfessier. Cet orifice est pourvu, sous la 
peau, d'un sphincter strie, le sphincter 
externe de l'anus. 

anus artificiel : Orifice cree 

chirurgicalement sur un segment intestinal 
et abouche a la peau de l'abdomen, pour 
donner issue, temporairement ou 
definitivement, au contenu de l'intestin. V. 
colostomie, sigmoidostomie . 

Anus contre-nature, anus praeter Tout 
anus autre que l'anus naturel, par ouverture 
pathologique ou cree artificiellement. 

Anxiete f Sensation de malaise 

psychique caracterisee par la crainte d'un 
danger imminent reel ou imaginaire. 



Anxieux 

d' anxiete. 
1' anxiete. 



1 ) a. Qui s'accompagne 
2) a. et n. Qui est sujet a 



Anxiolytique a. et m. Medicament 

tranquillisant qui combat l'anxiete 
pathologique, l'etat de tension nerveuse et 
l'agitation. V. psychotrope. 

Aorte f (a. aortique) Tronc d'origine de 
toutes les arteres du corps, qui nait du 
ventricule gauche. On lui distingue quatre 
portions : l'aorte ascendante, l'arc de l'aorte 
(les deux formant la crosse de l'aorte), 
l'aorte descendante et l'aorte abdominale. 



44 



Aorte a droite Anomalie de position de la 
crosse aortique qui, formee a partir du 4e 
arc aortique droit, se trouve du cote droit 
du mediastin. 



Aorte plicaturee Syn. 
coarctation de I'aorte. 



de pseudo- 



Aortographie f. Radiographie de I'aorte 
apres injection, dans le sang, le plus 
souvent dans I'aorte meme, d'un produit 
opaque aux rayons X. 



Aortomyelographie f. 

d'arteriographie medullaire. 



Syn. 



Aortotomie f Incision de la paroi 
aortique. 

Apareunie f. Incapacity ou impossibilite 
d'accomplir le coit. 

Apathie f. Etat d'insensibilite ou 

d'indifference aux evenements ; absence de 
desirs et d'interets. 

Apathique a. Qui est caracterise par 
l'apathie ou qui en est affecte. 

Aperistaltisme m. Absence de 

mouvements peristaltiques. 

Apert-Gallais (syndrome d') Syn. de 
syndrome genito-surrenal . 



P =pouls (frequence cardiaque), 

G = grimace (reponse reflexe a la 
stimulation de la plante du pied) ; 
A = activite (mobilite) ; R = respiration. 
Un total de 10 points est considere comme 
le meilleur resultat possible. LING. : 
APGAR, acronyme mnemotechnique des 5 
signes cliniques etudies : aspect, pouls, 
grimace, activite, respiration. Virginia 
Apgar, pediatre americaine, 1909 - 1974. 

Aphakie f. aphaquie (a. aphake, aphaque) 
Absence du cristallin a la suite d'operation 
de la cataracte, d'un traumatisme, ou, plus 
rarement, d'origine congenitale. Elle 
entraine une perte de raccommodation et 
une hypermetropic. 

Aphasie f. (a. et n. aphasique) Alteration 
ou perte de la capacite de parler ou de 
comprendre le langage parle ou ecrit. Elle 
est due a une atteinte cerebrale, sans 
alteration des organes de la phonation. 

Aphasie congenitale de Kussmaul Syn. 
d'audi-mutite de comprehension. 

Aphasie motrice devolution Syn. d'audi- 
mutite d 'expression. 

Aphasie motrice transcortical Variete 
d'aphasie motrice marquee par le manque 
de spontaneite du langage. 

Aphasie visuelle Syn. d'alexie. 



Apex m. Extremite, pointe, d'un organe. 

Apesien a. Qui concerne le sommet d'un 
organe, et plus particulierement la pointe 
du cceur. apical. 

Apgar (indice d ! ) Methode devaluation 
globale de l'etat d'un enfant a la naissance, 
fondee sur la recherche des signes 
cliniques les plus caracteristiques et faciles 
a deceler, afin d'etablir un bilan general. 
Ces signes reunis dans un tableau et cotes 
selon le degre de gravite par les chiffres 0, 
1 ou 2 (0 etant la gravite maximale), 
comprennent : A = aspect (coloration) ; 



Aphasie de Wernicke 

(aphasie de). 



V. Wernicke 



Aphonie f (a. aphone) Perte de la voix, 
voix eteinte, provoquee par une paralysie, 
une lesion ou une inhibition des organes de 
la phonation ou un choc emotionnel. 



Aphrodisiaque a. et m. 

stimule les desirs sexuels. 



Qui eveille ou 



45 



Aphte m. (a. aphteux) Petite ulceration 
jaunatre, ronde ou ovalaire, entouree d'un 
halo rouge, succedant a une vesicule, et 
siegeant sur la muqueuse buccale ou 
pharyngee ou sur la muqueuse genitale. 
Elle s'accompagne dune sensation de 
brulure. 

Apical a. Qui appartient ou qui se rapporte 
au sommet d'un organe. Ex. segment apical 
d'un lobe pulmonaire. V. apexien. Ant. : 
basal {I). 

Aplasie f. (a. aplastique ; a. aplasique) 
Arret ou insuffisance de developpement 
d'un tissu ou d'un organe. 

Aplasie medullaire Reduction 

considerable ou disparition complete dans 
la moelle osseuse des trois lignees 
sanguines (erythroblastique, granulocytaire 
et megacaryocytaire), ou de l'une d'entre 
elles. Elle peut etre primitive, idiopathique 
(Fanconi fanemie de]) ou acquise, 
secondaire a diverses intoxications, aux 
irradiations ou a certaines infections. Syn. : 
myelose aplasique, myelose aplastique. 



Apogee m. Climax Moment ou les signes 
d'une maladie atteignent leur maximum 
d'intensite. 

Aponevrectomie f. Excision partielle ou 
totale d'une aponevrose. 

Aponevrose f. (a. aponevrotique). Toute 
membrane constitute de fibres 
conjonctives denses qui enveloppe un 
muscle {aponevrose de revetement), qui 
sert de moyen d'insertion pour un muscle 
plat (aponevrose d'insertion), ou qui forme 
une separation entre certains plans 
musculaires (fascia). 



Aponevrosite f 

aponevrose. 



Inflammation d'une 



Apophyse f (a. apophysaire) 
saillante d'un os. 



Partie 



Apophyse articulaire . Saillie ou 
eminence osseuse par laquelle un os 
s'articule avec un os voisin. Ex. apophyses 
articulaires superieures et inferieures d'une 
vertebre. 



Aplasie du poumon : Malformation 
pulmonaire due a une anomalie du 
developpement embryonnaire, caracterisee 
par l'existence d'une bronche rudimentaire 
et l'absence de tissu alveolaire. 

Aplomb balance Position la meilleure des 
membres inferieurs pour assurer l'equilibre 
du tronc. 

Apnee f (a. apneique) Arret temporaire de 
la respiration. V. dyspnee, orthopnee, 
polypnee, platypnee. 

Apo- Prefixe d'origine grecque indiquant 
la separation, l'eloignement, la derivation. 

Apocrine a. V . Glande apocrine. 



Apophyse basilaire .V. os occipital. 

Apophyse clinoi'de (a. clinoidien ) 
Chacune des six saillies osseuses 
(anterieures, moyennes, posterieures) 
situees autour de la selle turcique. 

Apophyse coracoi'de (a. coracoi'dien ) 

Volumineuse apophyse implantee sur la 
face superieure du col de l'omoplate. Elle 
donne insertion a des ligaments et a des 
muscles. 

Apophyse coronoi'de du cubitus (a. 
coronoi'dien ) Apophyse pyramidale 
quadrangulaire, horizontale et anterieure 
qui, avec l'olecrane, constitue l'extremite 
superieure du cubitus. 



Apodie f Absence congenitale des pieds. 
V. ectropodie. 



46 



Apophyse epineuse Saillie mediane et 
posterieure de l'arc neural de la vertebre, 
implantee par une large base a Tangle 
d'union des lames vertebrates et dirigee en 
arriere, ou elle se termine par un sommet 
libre. 

Apophyse masto'ide.V. Mastoide. 

Apophyse odontoi'de : Volumineuse 
saillie osseuse verticale, ayant la forme 
d'une dent, implantee sur le corps de 
l'axis ; elle s'articule en pivot dans Tare de 
l'atlas. Syn. : dentde l'axis. 

Apophyse pterygo'ide (a. pterygoidien) 
Excroissance osseuse implantee sur la face 
inferieure du sphenoide. 

Apophyse semi-lunaire des vertebres 
cervicales Crete qui releve chacun des 
bords lateraux de la face superieure du 
corps des vertebres cervicales, articulee 
avec la surface biseautee du plateau 
inferieur de la vertebre sus-jacente. Syn. : 
uncus des vertebres cervicales. 

Apophyse stylo'ide : Prolongement en 
forme de styles d'un os. Ex. apophyse 
stylo'ide du cubitus, du radius, du perone, 
du temporal. 

Apophyse transverse (a. transversaire) 
Chacune des deux apophyses d'une 
vertebre, implantee lateralement (a droite 
et a gauche) sur l'arc posterieur de la 
vertebre. 

Apophyse unciforme .V. apophyse semi- 
lunaire des vertebres cervicales, os crochu. 

Apophyse zygomatique .Longue 

apophyse qui se detache de l'ecaille du 
temporal, au-dessus et en avant du conduit 
auditif externe. Elle correspond a la saillie 
marquant la limite superieure de la joue. 
Syn. : zygoma. 



Apoplectique .1) a. Qui se rapporte ou qui 
est du a l'apoplexie. 2 ) a. et n. Qui est sujet 
a l'apoplexie. 

Apoplexie f. 1 ) Cessation brusque et plus 
ou moins complete de toutes les fonctions 
du cerveau, causee le plus souvent par une 
hemorragie cerebrale, quelquefois par une 
embolie ou une thrombose d'une artere 
cerebrale. L'apoplexie est caracterisee par 
une perte subite de la connaissance, avec 
persistance de la respiration. Syn. : ictus 
apoplectique (ou cerebral), attaque 
cerebrale. 2 ) Par analogie, toute 
hemorragie au sein d'un organe : apoplexie 
splenique, apoplexie pulmonaire, apoplexie 
uterine, etc. 

Apoptose f (a. apoptique). Mort 
physiologique programmed des cellules 
dont la duree de vie normale est variable 
selon les types cellulaires. Un retard de 
l'apoptose pourrait expliquer la 
proliferation cellulaire de certaines 
affections malignes {cancers, lymphomes). 

Appareil m. En anatomie, ensemble des 
systemes, des organes, qui concourent a la 
meme fonction. Ex. appareil digestif. 

Appareil manducateur : Unite 

fonctionnelle composee des dents, des 
structures qui les entourent et les 
supportent, groupees sous la notion de 
parodonte, du maxillaire et de la 
mandibule, des muscles labiaux et 
linguaux et des systemes vasculo-nerveux 
de ces differents tissus. V. systeme 
manducateur. 

Appareillage m. Ensemble d'appareils, 
de dispositifs ou d'instruments, destines a 
un usage bien determine. 

Appareiller v. Remedier a une fonction 
deficiente par la pose d'un ou de plusieurs 
appareils. 



Apophysite f. Inflammation de l'apophyse 
d'un os. 



47 



Appendice m. Partie accessoire ou 

dependante d'une structure principale, 
V appendice vermiculaire . 

Appendice vermiculaire , appendice 
vermiforme) , appendice ileo-caecal 

Prolongement du caecum, de forme 
tubulaire qui s'ouvre dans le caecum par un 
orifice. II peut etre fixe anormalement en 
diverses positions : en arriere (p. 
retrocaecale), en avant (p. precaecale), en 
dessous (p. sous-caecale) du caecum. 

Appendice xipho'ide (a. xiphoidien). Piece 
de l'extremite inferieure du sternum, 
cartilagineuse chez le sujet jeune, osseuse 
et soudee au sternum chez le sujet age. 

Appendicectomie f Ablation 

chirurgicale de l'appendice vermiculaire. 

Appendicite f Inflammation, aigue ou 
chronique, de l'appendice vermiculaire. 

Appendiculaire a. Qui se rapporte a un 
appendice, le plus souvent l'appendice 
vermiculaire. 

Appetence f. En psychologie, attirance 
vers un objet, declenchee par une pulsion. 
Ant. : Aversion. 

Appetit m. Desir de manger, selectif et 
agreable, sans caractere imperieux comme 
la faim. 

Apposition En chirurgie, union de deux 
elements, par exemple de deux organes ou 
de deux tissus. V. affrontement . 



Apraxie f Incapacity d'executer des 
mouvements volontaires coordonnes, alors 
que les fonctions musculaires et 
sensorielles sont conservees. Ex. apraxie 
digitale, apraxie motrice. 

Apraxie ideatoire . Perturbation de 
l'execution successive des mouvements 
que comporte un geste complexe. 

Apraxie ideomotrice. Difficulte a 

executer des gestes symboliques. 

Apraxique. 1 ) a. Qui se rapporte a 
l'apraxie. 2 ) a. et n. Qui est atteint 
d'apraxie. 

Aprosexie f. Trouble mental consistant 
en une incapacity a fixer l'attention sur un 
objet ou a se concentrer sur un travail. 

Aptyalisme m. Diminution ou absence 
totale de la secretion salivaire. V . 
Xerostomie. 

APUD V. Cellule APUD, systeme APUD. 

Apyretique a. Syn. ^afebrile. 

Apyrexie f Absence de fievre. 

Aqueduc m. (a. aqueducal ) En anatomie, 
nom donne a certains canaux fins, creuses 
dans un os (par ex. : aqueduc du limacon, 
du vestibule de l'oreille interne) ou reliant 
des cavites organiques. V. Sylvius 
(aqueduc de). 



Apprehension f 

definie. 



Crainte legere, mal 



Aqueux a. 

ressemble a 
l'eau. Ex. 
aqueuse. 



Qui renferme de l'eau, qui 
l'eau ou qui est provoque par 
solution aqueuse. humeur 



Apractognosie f Incapacity de se servir 
d'un objet usuel (fourchette, crayon) dont 
la nature n'a pas ete reconnue. 



Apragmatisme m. 

un projet, meme 
elementaire. 



Incapacity de realiser 
s'il s'agit d'un acte 



Arachneen a. Qui est fin, mince comme 
une toile d'araignee. 

Arachno- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec une araignee 
ou une toile d'araignee (avec un sens de 
finesse, minceur). 



48 



Arachnodactylie f. Malformation 

congenitale et hereditaire consistant en une 
longueur excessive des doigts et des 
orteils, avec minceur des phalanges et 
atrophie musculaire. Les mains et les pieds 
ont un aspect de partes d'araignee. 

Arachno'ide f. (a. arachnoidien) angl. 
arachnoidea Membrane conjonctive mince 
comprise entre la dure-mere et la pie-mere. 
Elle est accolee dans toute son etendue a la 
face interne de la dure-mere. L'espace entre 
l'arachnoide et la pie-mere (espace sous- 
arachnoidien) est rempli de liquide 
cephalo-rachi di en . 



Arbre bronchique . Ensemble forme par 
les deux bronches souches situees en 
dehors des poumons, et leurs ramifications 
dans les deux poumons. A droite, les 
premieres ramifications sont constitutes 
par les trois bronches lobaires (superieure, 
moyenne et inferieure), a gauche, par les 
deux bronches lobaires (superieure et 
inferieure), le poumon gauche ne 
possedant que deux lobes. 

Arc m. 1 ) Segment d'une courbe, en 
particulier d'une circonference. 2) 
Structure anatomique ou pathologique 
ayant l'aspect d'une ligne courbe. 



Arachnoi'dite f 1 ) Inflammation de 
l'arachnoide. 2 ) Par extension, toute 
alteration de l'arachnoide, qu'elle soit 
inflammatoire ou cicatricielle, primitive ou 
secondaire, isolee ou associee a des lesions 
des formations nerveuses voisines. 

Arborescent a. Qui presente des 

ramifications rappelant celles d'un arbre. 
Ex. lipome arborescent, cataracte 
arborescente. 

Arborisation f En arteriographie et 
phlebographie, image en branches 
ramifiees que Ton obtient apres injection 
d'un produit de contraste dans l'artere ou 
dans la veine examinee. 

Arbovirose f Infection provoquee par les 
arbovirus. II existe un grand nombre 
d'arboviroses : des encephalites transmises 
par tiques ; la fievre a pappataci, la fievre a 
tiques du Colorado, la fievre de la vallee 
du Rift, les fievres hemorragiques (de 
Crimee, d'Argentine, de Coree, de 
Mandchourie et de Siberie orientale). 

Arbovirus m. Groupe de virus a ARN, 
transmis par piqures d'arthropodes, 
comprenant un grand nombre de types 
pathogenes pour l'homme (encephalites et 
fievres a tiques). LING. : arbovirus, 
abreviation du terme anglais arthropod- 
borne virus. 



Arc costal . Courbure formee par une cote 
et son cartilage. 

Arc neural, arc vertebral. Arc posterieur 
de la vertebre, forme par les pedicules et 
les lames vertebrates. II delimite, avec la 
face posterieure de la vertebre, le trou 
vertebral. 

Arc senile. Anneau blanc grisatre 

apparaissant autour de la cornee chez 
certains vieillards. Syn. : gerontoxon. 

Arc vertebral Syn. d'arc neural. 

Arcade f Structure anatomique de forme 
arquee. Terme general utilise pour designer 
des elements de nature tres differente, 
osseuse, fibreuse ou vasculaire. 

Arcade crurale Corde fibreuse tendue de 
l'epine iliaque antero-superieure a l'epine 
du pubis, constituee par des fibres qui lui 
sont propres (ligament inguinal externe de 
Henle) et par des fibres de l'aponevrose du 
muscle grand oblique de l'abdomen. Syn. : 
ligament de Poupart. 

Arcade dentaire. Arc forme par 

l'ensemble des dents d'une machoire 
superieure ou inferieure. 



49 



Arcade sourciliere. Legere saillie de la 
face anterieure du frontal, orientee 
obliquement vers le haut et vers l'exterieur, 
au-dessus de l'arcade orbitaire ou poussent 
les sourcils. 

Arche-, archeo- Prefixe d'origine grecque 
signifiant ancien ou originel. 

Archetype m. 1) Type primitif, originel, 
servant de modele. 2 ) D'apres Jung, image 
ancienne qui appartient au tresor commun 
de l'humanite et que Ton retrouve en tout 
temps et en tout lieu dans les contes et 
legendes, dans les reves, dans les delires. 

Arciforme a. En forme d'arc ; arque. Ex. 
fibres arciformes (nerveuses ou 
musculaires). 



Areflexie f (a. areflexique) 
reflexes. 



Absence de 



Aregeneratif a. Qui ne montre pas de 
signe de regeneration. Ex. anemie 
aregenerative . 

Arenavirus m. Groupe de virus a ARN 
comprenant des agents pathogenes pour les 
animaux, dont certains peuvent aussi 
infecter l'homme (virus de la meningite 
chorio-lymphocytaire, virus de la fievre de 
Lassa). LING. : « arena », en grec : sable, 
parce que ces virus presentent des petits 
granules. 

Areolaire a. 1) Qui presente des areoles 
(de petits interstices). Ex. abces areolaire, 
tissu areolaire. 2 ) Qui se rapporte a l'areole 
du sein. 

Areole (du sein) f Surface annulaire 
pigmentee qui entoure le mamelon. 

Argent m. Corps simple metallique. 
Certains de ses sels sont employes comme 
astringents et antiseptiques. Symbole : Ag. 
V. argyrique. 



ARC Ensemble de manifestations 
cliniques moderees intermediaries de 
l'infection a VIH, qui ne sont pas aussi 
graves que celles qui caracterisent le sida. 
Abrev. de l'anglais AIDS-related complex. 
Syn. : para-sida. LrNG. : ce terme semble 
tomber graduellement en desuetude. 

Arginase f Enzyme qui scinde l'arginine 
en ornithine et uree, presente notamment 
dans le foie de l'homme et d'autres 
mammiferes et qui, de ce fait, joue un role 
important dans le metabolisme de l'uree. 

Arginine f angl. arginine Acide amine 
glucoformateur, constituant des proteines 
naturelles. Son hydrolyse en ornithine et 
uree est faite par une enzyme, l'arginase. 

Argininemie . Maladie metabolique 
hereditaire due a une carence en arginase, 
dont la consequence est une elimination 
accrue d'arginine par les urines. 
Cliniquement cette maladie enzymatique 
se traduit par des troubles nerveux. 

Argininurie f Presence ou taux d'arginine 
dans l'urine. 

Argyll Robertson (signe d') . Absence de 
contraction de la pupille a la lumiere, sans 
modification du reflexe pupillaire 
d'accommodation a la distance. C'est un 
signe caracteristique de la syphilis 
nerveuse (tabes, paralysie generate). 
Douglas Argyll Robertson, medecin 
ecossais, 1837-1909. 

Argyrie f argyrose angl. argyria 
Coloration anormale, ardoisee ou brunatre, 
des teguments, consecutive a un contact 
professionnel avec les sels d'argent ou a 
leur administration therapeutique 

prolongee. 

Argyrique a. Qui se rapporte a l'argent. 



50 



Argyrisme m. Intoxication accidentelle ou 
professionnelle, aigue ou chronique, par 
des derives d'argent dont la manifestation 
cutanee est Vargyrie. 

Ariboflavinose f. Ensemble d'affections 
oculaires, cutanees et muqueuses 
consecutives a une carence en riboflavine : 
inflammation de la cornee, de la 
conjonctive, de la muqueuse buccale et 
pharyngee, eczema. 

Abrev. d'acide ribonucleique . 

Arneth (formule d') . Repartition des 
granulocytes des divers types suivant le 
nombre de lobes de leur noyau. On parle 
de deviation a droite quand le nombre des 
cellules a noyaux plurilobules augmente, 
de deviation a gauche dans le cas contraire. 
Le caractere plus ou moins plurilobule 
serait un indice de la plus ou moins grande 
maturite des granulocytes. Cette formule se 
traduit graphiquement par la courbe 
d'Arneth. Joseph Arneth, medecin 
allemand, 1873-1955. 

Arnold-Chiari (malformation de) 
Arnold-Chiari (maladie de) 

Malformation congenitale hereditaire a 
transmission autosomique recessive, 
complexe, rare, observee chez le nouveau- 
ne, comportant une descente du bulbe vers 
le canal rachidien et l'engagement des 
amygdales cerebelleuses dans le canal 
cervical, avec hydrocephalic et lesions 
cerebrates graves. Julius Arnold, 
anatomopathologiste allemand, 

1835-1915; Hans Chiari, pathologiste 
autrichien, 1851-1916. 

Aromatique a. 1 ) Qui possede une 
odeur, en general agreable et penetrante. 
2 )En chimie, se dit des corps possedant 
plusieurs noyaux du type benzene ou 
anthracene. 



Arret cardiaque . Arret brutal des 
battements du cceur, entrainant la 
disparition du pouls et des bruits du cceur, 
l'effondrement de la tension arterielle et 
l'arret de la circulation sanguine avec 
anoxic Apres 3 a 5 minutes, les structures 
nerveuses privees de sang sont frappees de 
lesions irreversibles. Cet accident necessite 
la mise en ceuvre immediate d'un massage 
cardiaque et dune assistance ventilatoire. 
Un arret cardiaque peut etre provoque et 
controle sous circulation extracorporelle en 
chirurgie cardio-vasculaire, pour une duree 
de un a plusieurs quarts d'heure. 



Arrieration affective : 

anomalie de revolution 
observee dans les etats 
traduisant par des 



Retard ou 

de l'affectivite, 

nevrotiques, se 

troubles du 



comportement (agressivite, humeur 
instable, besoin excessif de protection). 

Arrieration mentale Arret ou insuffisance 
du developpement des facultes 
intellectuelles, dont les trois stades sont : 
la debilite mentale, Yimbecillite et Vidiotie. 
Syn. : oligophrenie . 

Arrieration mentale profonde . Syn. 
d'idiotie. V .arrieration mentale. 

Arriere a. et n. 1 ) Se dit d'un enfant dont 
l'age mental est inferieur de 2 ans ou plus a 
l'age chronologique. 2 ) D'une maniere 
generate, qui est atteint d'arrieration 
mentale. 

Arriere-cavite des fosses nasales .Syn. de 
rhinopharynx. 

Arriere-gorge f. Syn. ^oropharynx. 

Arriere-nez m. Syn. de rhinopharynx. 

Arsenic m. Corps simple, tres toxique, se 
presentant sous forme de poudre grise 
d'aspect metallique, dont un grand nombre 
de derives, dits arsenicaux, sont utilises en 
medecine. Symbole : As. 



51 



Arsenical a. (nom : un arsenical) 1) Qui 
se rapporte a l'arsenic. 2 ) Tout 
medicament contenant de l'arsenic. 

Arsenicisme m. Intoxication chronique par 
l'arsenic.. 

Arsenie a. Qui contient de l'arsenic, qui est 
combine avec de l'arsenic. 

Art dentaire. Pratique de la medecine 
dentaire, en particulier en ce qui concerne 
le remplacement des dents et la correction 
des anomalies dentaires. V. dentisterie. 

Artefact m. angl. artefact, artifact. 1) 
Toute modification ou alteration produite 
par des moyens artificiels lors dun examen 
de laboratoire, en particulier les alterations 
d'un tissu lors de sa preparation pour 
l'examen microscopique. 2 ) Dans le trace 
d'un appareil enregistreur, toute variation 
qui n'a pas pour origine l'organe dont on 
desire enregistrer l'activite. sous- 
amortissement, suramortissement. 3) 
Lesion cutanee provoquee artificiellement, 
en particulier par grattage. 

Artere f (a. arteriel ) .Vaisseau qui 
conduit le sang lance par les ventricules du 
cceur vers toutes les parties de l'organisme. 
Abrevation : a . 

Artere carotide (a. carotidien ) .Chacune 
des deux arteres, gauche et droite, de la 
tete et de la partie superieure du cou. 
L'artere carotide primitive (ou commune) 
nait, a droite, par bifurcation du tronc 
arteriel brachio-cephalique ; a gauche, elle 
se detache directement de la crosse de 
l'aorte. Situee a la partie lateral e du cou, 
elle se divise, au voisinage de l'os hyoide, 
en artere carotide externe, destinee au cou 
et a la face, et en artere carotide interne, 
dont les branches assurent 1' irrigation du 
cerveau et du globe oculaire. 



l'aorte pour cheminer dans les sillons du 
myocarde, qu'elles vascularisent. L'artere 
coronaire droite irrigue la plus grande 
partie de la region inferieure du cceur. 
L'artere coronaire gauche irrigue 
essentiellement les faces anterieure et 
gauche du cceur, par ses deux rameaux 
terminaux, l'artere circonflexe et l'artere 
interventriculaire anterieure. Les arteres 
coronaires se comportent comme des 
vaisseaux terminaux du point de vue 
fonctionnel, fournissant peu 

d'anastomoses. 

Artere pulmonaire. Volumineux tronc 
arteriel qui apporte aux poumons le sang 
veineux du ventricule droit. Apres un court 
trajet il se divise au-dessous de la crosse 
aortique en deux branches : les arteres 
pulmonaire s droite et gauche. 

Artere sous-claviere . Artere principale du 
membre superieur qui irrigue egalement la 
region inferieure du cou, les parois du 
tronc et la partie posterieure de l'encephale. 
A droite, elle nait par bifurcation du tronc 
arteriel brachio-cephalique ; a gauche, elle 
nait directement de la crosse de l'aorte. 
L'artere sous-claviere decrit une crosse a la 
base du cou et se continue par l'artere 
axillaire. 

Arteria lusoria : Anomalie de position 
retro-cesophagienne de l'artere sous- 
claviere. V. dysphagia lusoria. 

Arteriectasie f Dilatation d'une artere. 

Arteriectomie f. Resection d'une artere, 
ou d'un segment d'artere. 

Arteriel a. Qui se rapporte a une artere. 

Arteriographie f Radiographie d'une ou 
de plusieurs arteres apres injection d'une 
substance opaque aux rayons X. 



Artere coronaire . Chacune des deux 
arteres, droite et gauche, premieres 
collaterals qui naissent de la crosse de 



52 



Arteriographie bronchique : 

Radiographic apres opacification des 

arteres bronchiques par catheterisme 
selectif. 

Arteriographie medullaire : Examen 
radiologique des arteres de la moelle 
epiniere apres opacification de ses 
pedicules vasculaires a partir de l'aorte. 
Syn. : aortomyelographie . 

Arteriographie renale . Radiographic 
apres opacification des arteres renales, 
obtenue par catheterisme de l'aorte 
abdominale a partir de la ponction d'une 
artere femorale et injection d'un opacifiant 
iode hydrosoluble (arteriographie renale 
globale), et par catheterisme selectif des 
diverses arteres renales et injection de 
l'opacifiant (arteriographie renale 
selective). 

Arteriographie selective. Radiographic 
apres opacification d'une artere par 
catheterisme direct de celle-ci, ou par une 
artere proche (femorale, humerale, etc.). 

Arteriole f (a. arteriolaire) Fine branche 
terminale d'une artere, qui relie cette 
derniere aux capillaires. 

Arteriolithe m. Concretion calcaire dans 
la paroi d'une artere. 

Arteriopathie f. Toute affection des 
arteres. 

Arteriosclereux .1 ) a. Qui se rapporte a 
l'arteriosclerose. 2 ) a. et n. Qui est atteint 
d'arteriosclerose. 

Arteriosclerose f. Ensemble des lesions 
des parois arterielles se traduisant par leur 
induration. On distingue l'atherosclerose, la 
mediacalcose et l'arteriolosclerose. 



Arteriotomie f 

d'une artere. 



Ouverture chirurgicale 



Arterite f. (a. et n. arteritique) . Tout 
processus inflammatoire qui atteint les 
tuniques d'une artere, s'accompagnant 
parfois d'une thrombose, quelquefois suivi 
d'une dilatation, rarement d'une rupture. 



Arterite obliterante. 

obliterante. 



V. 



endarterite 



Arterite temporale Syn. de maladie de 
Horton. V. Horton (maladie de). 

Arthr-, arthro- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec les 
articulations. 

Arthralgie f. Douleur articulaire. 

Arthrite f Inflammation d'une 
articulation. Elle peut etre aigue ou 
chronique, consecutive a un traumatisme, 
ou due a une maladie (rhumatisme 
articulaire aigu, goutte, polyarthrite 
rhumatoide, blennorragie, etc.). 



Arthrite 
arthrite 

6!arthrose. 



chronique degenerative, 
seche deformante. Syn. 



Arthrite reactionnelle . Groupe 
d'affections articulaires consecutives a des 
infections digestives, respiratoires ou 
urinaires. Elles semblent etre dues a une 
reaction immunitaire aux agents de 
l'infection originale. Appartiennent a ce 
groupe, le syndrome de Fiessinger-Leroy, 
la maladie de Lyme, le syndrome de 
Whipple. 

Arthritique .1 ) a. Qui se rapporte a une 
arthrite. 2 ) a. et n. Qui est atteint d'une 
arthrite ou d'arthritisme. 



Arteriospasme 

d'une artere. 



m. Spasme des parois 



53 



Arthritisme m. Nom d'ensemble donne 
autrefois a un groupe de maladies 
considerees comme apparentees et 
affectant plusieurs membres de la famille, 
caracterisees essentiellement par des 
douleurs diverses et par des troubles lies a 
la nutrition : obesite, goutte, lithiase 
biliaire, asthme, eczema, migraine, 
hemorroides. LING. : Concept desuet, 
terme a proscrire. 

Arthrocentese f. Ponction evacuatrice 
d'un epanchement intra-articulaire. 

Arthroclyse f. Lavage d'une cavite 
articulaire. 

Arthrodese f. Intervention chirurgicale 
consistant a bloquer definitivement une 
articulation. V. ankylose. 

Arthrographie f. Radiographie d'une 
articulation dans laquelle on a introduit un 
gaz (arthrographie gazeuse ou 
pneumarthrographie) ou une substance 
opaque aux rayons X {arthrographie 
opaque). 

Arthrologie f. Partie de l'anatomie qui 
traite des articulations. 

Arthropathie f. Toute lesion articulaire 
d'origine nerveuse. Ex. arthropathie 
tabetique. 

Arthrophyte m. Excroissance 

pathologique, osseuse ou cartilagineuse, 
dans une articulation, qui peut s'en 
detacher et flotter librement (souris 
articulaire). 

Arthroplasie f. arthroplastie. (a. 
arthroplastique). Operation plastique 
destinee a refaire des surfaces articulaires 
et a en retablir l'usage. 



Arthropneumographie 

pneumoarthrographie . 



V. 



Arthropodes m. pi. Embranchement des 
animaux a symetrie bilaterale, dont le 
corps, recouvert d'une carapace dure, 
chitineuse, est constitue de plusieurs 
segments et muni de membres articules. 
On y range notamment les insectes, les 
arachnides (araignees et acariens) et les 
crustaces. 

Arthroscope. Endoscope permettant 
d'examiner l'interieur d'une cavite 
articulaire et d'en extraire eventuellement 
des fragments de tissus. L'appareil est 
muni d'un systeme eclairant et d'un trocart 
permettant d'aspirer des debris intra- 
articulaires (par ex. des fragments d'un 
menisque du genou dechire) ; il permet 
aussi de prelever du tissu articulaire ou 
osseux, en vue d'une biopsie. 

Arthroscopic f Examen de l'interieur 
d'une cavite articulaire a l'aide d'un 
arthroscope. 

Arthrose f angl. noninflammatory 
arthritis Alteration destructive des 
cartilages ou des fibrocartilages 
articulaires, de nature degenerative. Ses 
principales localisations sont : la hanche 
(coxarthrose), le genou (gonarthrose), la 
colonne vertebrate (cervicarthrose, 
dorsarthrose, lombarthrose, discarthrose), 
les mains (rhizarthrose dupouce). 
Syn. : osteoarthrite degenerative (par 
influence anglo-saxonne), arthrite seche 
deformante, arthrite chronique 

degenerative, rhumatisme chronique 
degeneratif 

Arthrosique. 1) a. Qui se rapporte a 
l'arthrose. 2 ) a. et n. Qui est atteint 
d'arthrose. 

Arthrotomie f Incision d'une articulation. 

Articulation f. (a. articulaire) .Ensemble 
des elements par lesquels les os s'unissent 
les uns aux autres. Arthr-. Syn. : jointure 
(populaire). 



54 



Articulation coxo-femorale Articulation 
qui unit la tete du femur avec la cavite 
cotyloide de l'os iliaque, appelee aussi 
articulation de la hanche. 

Articulation de l'epaule .V Articulation 

scapulo-humerale . 

Articulation de la hanche . Articulation 
coxo-femorale. 

Articulation mediotarsienne Chopart's 
joint, transverse tarsal joint Articulation 
qui unit les os de la premiere rangee du 
tarse a ceux de la deuxieme. Elle se 
compose de deux articulations distinctes : 
/'articulation astragalo-scaphoidienne, en 
dedans, et V articulation calcaneo- 
cuboidienne, en dehors. Syn. : articulation 
de Chopart. 

Articulation scapulo-humerale : 

Articulation qui unit la tete de l'humerus 
avec la cavite glenoide de l'omoplate, 
appelee aussi articulation de l'epaule. 

Articulation tarso-metatarsienne : 

Articulation qui unit le cuboide et les trois 
cuneiformes du tarse avec la base des cinq 
metatarsiens. Syn. : articulation de 
Lisfranc. 

Articulation unco-vertebrale : 

Articulation entre la face superieure de 
l'apophyse semi-lunaire (uncus) d'une 
vertebre cervicale et la face inferieure de la 
vertebre sus-jacente. 

Articule a. Qui possede une ou plusieurs 
articulations. Ex. valve chirurgicale 
articulee. 

Articule dentaire. m. 1 ) .Rapport entre 
les arcades dentaires ou entre une dent et 
ses antagonistes pendant l'occlusion. 2 ) . 
Passage d'une position d'occlusion dentaire 
a une autre. 



Arythmie f. (a. arythmique) . Irregularite 
d'un rythme, plus particulierement 
irregularite du rythme cardiaque percue en 
prenant le pouls ou a l'auscultation du 
cceur. 

Arythmogene a. Qui provoque une 
arythmie. 

As : Symbol e chimique de 1' arsenic. 

Asbestose f Affection pulmonaire 
(pneumoconiose) due a l'inhalation de 
poussieres d'amiante. 

Ascaride m. ascaris . Ver nematode 
parasite de l'intestin, de forme cylindrique, 
long de 15 a 25 cm. Syn. : lombric 
(populaire) . 

Ascaridiase f. (ou ascaridiose ):Infection 
par des ascarides et troubles qui en 
resultent (surtout gastro-intestinaux : 
vomissements, diarrhees, appendicite). 

Aschoff-Tawara (noeud d') : Amas de 
tissu myocardique (tissu nodal) specialise 
dans la conduction de l'influx nerveux ; il 
est situe a la partie posterieure de la 
cloison qui separe les deux ventricules 
cardiaques, au niveau du plancher 
auriculo-ventriculaire. De ce nceud part le 
faisceau de His. Dans le cycle cardiaque, le 
nceud de Tawara commande la 
transmission de l'excitation venue du nceud 
de Keith et Flack par les oreillettes, vers 
les ventricules par l'intermediaire du 
faisceau de His. II n'impose son rythme au 
cceur que dans des conditions 
pathologiques. Syn. : nceud auriculo- 
ventriculaire, nceud atrio-ventriculaire. 
Karl Albert Ludwig Aschoff, 
anatomopathologiste allemand, 

1866 - 1942 ; Sunao Tawara, 

anatomopathologiste japonais, 1873 -1952. 



Arytenoi'de m. V. cartilage arytenoide. 



55 



Ascite f. (a. ascitique) Accumulation de 
liquide dans la cavite peritoneale dont la 
cause peut etre une insuffisance renale ou 
cardiaque ou une cirrhose hepatique. 

Ascite chyleuse Syn. de chyloperitoine. 



-ase. Desinence des 
transaminase, amylase, etc. 



enzymes 



Asepsie f. 1 ) Absence de micro- 
organismes dans un milieu determine. 2 ) 
Ensemble des moyens visant a empecher la 
contamination d'objets, de substances, 
d'organismes ou de locaux (salles 
d'operations) prealablement desinfectes. 

Aseptique a. Qui se rapporte a l'asepsie, 
qui ne contient pas de germe. Ex. necrose 
aseptique d'un os. Ant. : septique. 

Asexue a. Qui n'a pas de sexe. Se dit aussi 
de la phase de developpement d'un 
organisme pendant laquelle il se reproduit 
de maniere asexuelle (sans union de 
gametes male et femelle). 

ASLO Abrev. d'antistreptolysine O. 

Asocial a. et n. angl. asocial Se dit d'un 
individu incapable de s'adapter aux normes 
de la vie en societe. 

Aspartate aminotransferase. Nom 

officiel de la glutamate-oxaloacetate 
transaminase. 

Aspergillome m. Amas de hyphes 
fongiques occupant une cavite 
preexistante, generalement situee dans un 
des lobes superieurs du poumon. 
L'aspergillome peut provoquer des 
hemoptysies et des infections bronchiques 
graves. 

Aspergillose f. Toute infection par une 
moisissure du genre Aspergillus (le plus 
souvent Aspergillus fumigatus), micro- 
organisme cosmopolite infectant surtout 
les voies respiratoires. Le plus souvent, il 



s'agit de la formation de pelotes 
mycosiques (aspergillome) au sein de 
cavites pulmonaires. Les localisations 
broncho-pulmonaires et pleurales induisent 
des affections allergiques (aspergillose 
broncho-pulmonaire allergique) chez les 
sujets sensibles. Les formes pulmonaires 
invasives peuvent etre redoutables chez le 
sujet immunodeprime. 

Aspergillose pulmonaire. Infection du 
parenchyme pulmonaire par un 
champignon microscopique, l'Aspergillus 
fumigatus ou, moins frequemment, par 
d'autres especes d' Aspergillus. La 
manifestation peut en etre une « pelote 
mycosique » relativement benigne appelee 
aspergillome. 

Aspergillus. Genre de champignons 
microscopiques, dont une espece, la plus 
frequemment pathogene pour l'homme, 
Aspergillus fumigatus, provoque des 
infections du conduit auditif, du nez et des 
poumons. 

Aspermatisme : Defaut d'emission du 
sperme du soit a 1' absence de secretion, soit 
a l'impossibilite de l'ejaculation. 

Asphyxiant a. Qui entraine l'asphyxie. Se 
dit notamment de certains gaz toxiques. 

Asphyxie f (a. asphyxie ; a. asphyxique). 
Ensemble des troubles dus a l'arret de la 
respiration et qui produisent un manque 
d'oxygene dans l'organisme. L'asphyxie 
peut etre provoquee : 1) par la suppression 
de l'atmosphere respirable (noyade, 
obstruction des voies respiratoires dans la 
strangulation, la pendaison, ou par un 
corps etranger, etc.) ; 2) par un arret de la 
ventilation pulmonaire d'origine nerveuse 
(syncope due a l'anesthesie) ; 3) par la 
paralysie des muscles respiratoires 
(intoxication au curare, poliomyelite) ; 4) 
par defaut de fixation de l'oxygene par 
l'hemoglobine (intoxication au monoxyde 
de carbone). 



56 



Aspirine f. Dans la plupart des pays, c'est 
aussi un nom depose de l'acide 
acetylsalicylique. Syn. d'acide 

ace tylsalicylique . 

asplenie f. angl. asplenia Absence de rate. 
Elle peut etre post-chirurgicale, ou 
congenital e en cas de defaut de 
lateralisation (heterotaxie). On parle 
d'asplenie fonctionnelle lorsque la rate est 
presente anatomiquement, mais ne remplit 
pas ses fonctions. 

Assimilable a. Qui peut etre assimile. 



Asterixis m. Mouvement anormal des 
mains, saccade, par chute du tonus 
postural. On l'observe notamment dans le 
coma du a l'encephalopathie hepatique. 
LING. : L' equivalent anglais flapping 
tremor, couramment usite auparavant en 
francais, tend a etre abandonne. 

Astero'ide a. En forme d'etoile. 

Asthenie f. (a. asthenique) 1 Diminution 
des forces, affaiblissement de l'etat 
general. 2 Affaiblissement des fonctions 
d'un organe ou d'un systeme. 



Assimilation f 1 ) Incorporation des 
substances nutritives par l'organisme. 2 ) 
Activite mentale des enfants deformant le 
reel pour le rendre semblable a un scheme 
mental (J. Piaget). 

Assistance circulatoire ou assistance 
cardio-circulatoire. Ensemble de 

moyens utilises pour remedier 
temporairement a une defaillance 
cardiaque aigue. 

Associations f pi. En psychanalyse, 
ensemble d'idees, de notions, d'impressions 
et de souvenirs exprimes au cours d'une 
seance psychanalytique. 

Assuetude f Tolerance que manifeste 
l'organisme pour toutes les causes qui 
peuvent le perturber en agissant sur lui. 
LING. : Cette notion a ete remplacee par 
les concepts modernes d'accoutumance, 
toxicomanie, dependance . 

Astasie f (a. astatique ; a. astasique) 
Incapacity de conserver la station verticale 
par suite d'incoordination motrice, mais 
sans paralysie. Elle s'accompagne presque 
toujours d'abasie (astasie-abasie). 

Astereognosie f angl. astereognosis, 
astereocognosy Syn. de stereoagnosis 



Asthenie musculaire Syn. de myasthenic 

Asthmatique. 1 ) a. Qui se rapporte a 
l'asthme. 2 ) a. et n. Qui est atteint d'asthme 
bronchique. 

asthme m. Forme de dyspnee caracterisee 
par une difficulte de l'expiration 
accompagnee d'un bruit sifflant 
{wheezing), exprimant une allergie ou une 
hypersensibilite a certaines substances. En 
langage clinique, asthme bronchique 
(asthme vrai ou essentiel) : affection 
pulmonaire caracterisee par une 
hyperreactivite bronchique, se traduisant 
par la dyspnee qui peut survenir par acces 
paroxystiques, due a la stenose des 
bronchioles avec cedeme et augmentation 
des secretions ; elle peut aboutir a 
l'insuffisance pulmonaire chronique et a 
une insuffisance du cceur droit (cceur 
pulmonaire). 

Asthme cardiaque . Crise d'etouffement 
par bronchospasme survenant surtout la 
nuit chez les malades atteints 
d'insuffisance cardiaque avec stase 
pulmonaire. 



Asthme eosinophile tropical Syn. 
pneumonie eosinophile tropicale. 



de 



Astigmate .1 ) a. Se dit d'un systeme 
optique, d'un ceil ou d'un sujet qui presente 



57 



de l'astigmatisme. 2 ) a. et n. Sujet atteint 

d'astigmatisme. 

Astragale m. (a. astragalien ) Os du tarse, 

articule, en haut avec les deux os de la 

jambe (tibia et perone), en bas avec l'os du 

talon (calcaneum), en avant avec le 

scaphoide. 

Astragale accessoire astragale 

surnumeraire . Syn. d'os trigone. 



Astragalectomie f. 

l'astragale. 



Excision de 



Astragalo-calcaneen a. Syn. de calcaneo- 
astragalien. 

Astragalo-naviculaire a. Qui se rapporte a 
l'astragale et a l'os naviculaire ou 
scaphoide tarsien. V. astragalo- 
scaphoidien. 

Astragalo-scaphoi'dien a. angl. 

taloscaphoid Qui se rapporte a l'astragale et 
au scaphoide tarsien ou os naviculaire. V. 
astragalo-naviculaire. 

Astringent a. (nom : un astringent) angl. 
astringent Qui resserre les tissus. 

Astrocyte m. Cellule nevroglique d'origine 
ectodermique presentant des 

prolongements cytoplasmiques fibreux qui 
lui donnent l'apparence d'une etoile. 

Astrocytome m. Tumeur kystique 

benigne du systeme nerveux central 
(cervelet, hemispheres cerebraux) 
constitute par la proliferation ^astrocytes. 

Astroglie f. Ensemble des astrocytes 
considere comme un tissu. 

Astrovirus m. Tout virus appartenant au 
genre Astrovirus qui regroupe des virus 
d'une taille de 27-30 nm, de forme 
icosaedrique dont l'espece type est 
l'astrovirus humain 1 (Hast-1), responsable 
de gastro-enterites. 



Asymetrie f (a. asymetrique) Absence 
totale de symetrie. 

Asymptomatique a. Qui ne se manifeste 
pas par des symptomes cliniques. Ex. 
diabete asymptomatique. 

Asynergie f (a. asynergique) Absence de 
coordination entre les mouvements 
musculaires. 

Asystolie f Insuffisance cardiaque globale 
(terme desuet). 

AT Abrev. d'antithrombine. 

Ataraxie f Tranquillite morale, 

detachement, indifference. 

Ataraxique a. et m. Syn. de neuroleptique . 

Atavisme m. (a. atavique) Reapparition 
chez un descendant de caracteres qui 
etaient demeures inapparents pendant une 
ou plusieurs generations (que les parents 
immediats ne possedaient pas). 

Ataxie f. Mauvaise coordination des 
mouvements. L'ataxie peut se manifester 
dans la station debout (ataxie statique), 
dans la marche {ataxie locomotrice) ou lors 
de l'execution d'un mouvement {ataxie 
cinetique). Romberg (signe de). 

Ataxie-telangiectasie f Syn. de syndrome 
de Louis-Bar. Louis-Bar (syndrome de). 

Ataxique . 1 ) a. Qui se rapporte a 
l'ataxie. 2 ) a. et n. Qui est atteint d'ataxie. 

atel-, atelo- Prefixe d'origine grecque 
signifiant incomplet et indiquant 
l'insuffisance de developpement d'un 
organe ou d'une partie du corps a la 
naissance. 



58 



Atelectasie f. (a. 

atelectasique).Affaissement des alveoles 
pulmonaires qui se vident d'air et se 
retractent. Les causes principales en sont la 
stenose et l'obstruction bronchiques. 
L'atelectasie peut etre aigue ou chronique, 
massive, lobulaire ou segmentaire. La 
lesion s'accompagne souvent d'une 
retraction du tissu pulmonaire voisin. 

Atherogene a. Capable de provoquer 
l'atherosclerose. Ex. effet atherogene de 
certains agents infectieux (par ex. 
Chlamydia pneumoniae). 

Atheromatose f. Etat caracterise par des 
atheromes etendus, multiples. 

Atherome m. (a. atheromateux ) Depot 
lipidique, jaunatre, grumeleux (ressemblant 
a de la bouillie), forme sur la paroi interne 
des arteres. La plaque atheromateuse peut 
se calcifier ou s'ulcerer. Touchant l'aorte, 
les arteres coronaires, carotides ou des 
membres inferieurs, cette affection est la 
principale cause de mortalite cardio- 
vasculaire. V. arteriosclerose. 



Athrepsie f (a. athrepsique) angl. 
athrepsia Etat de denutrition grave du 
jeune nourrisson, caracterise par un 
amaigrissement extreme. Des troubles 
digestifs (diarrhees), des surinfections et 
differents troubles metaboliques s'y 
associent. L'athrepsie est souvent 
irreversible. V. cachexie. 

Athyroi'die f Absence congenitale de la 
glande thyroide, et, par extension, absence 
de la secretion thyroidienne qui determine 
le myxcedeme chez l'adulte ou le cretinisme 
lorsqu'elle est congenitale. 

Atlas m. (a. atloidien ) Premiere vertebre 
cervicale, articulee en haut avec l'occipital 
et en bas avec l'axis. 

AtloTdo-axoi'dien a. Qui se rapporte a 
l'atlas et a l'axis. 

Atmosphere f (a. atmospherique) Dans un 
sens tres large, toute couche gazeuse qui 
enveloppe un astre ; plus specifiquement, 
couche gazeuse qui enveloppe le globe 
terrestre. 



Atherosclerose f Type de sclerose 
caracterise par la formation d'atheromes 
dans la tunique interne des arteres, 
principalement aorte, coronaires et 
cerebrates, qui peuvent en etre obstruees. 

Atheto'ide a. Qui rappelle l'athetose. Ex. 
mouvements athetoides. 

Athetose f (a. athetosique) Trouble 
neurologique consistant en mouvements 
involontaires, lents et ondulants, 
predominant aux extremites. Les 
excitations et les emotions amplifient les 
mouvements athetosiques, qui s'attenuent 
au repos et disparaissent pendant le 
sommeil. L'athetose s'observe avec d'autres 
signes dans les affections touchant le 
thalamus ou l'hypothalamus (par ex. 
certaines encephalites). 



Atome m. (a. atomique) . La plus petite 
particule d'un corps simple, a l'etat 
electrique neutre, susceptible d'entrer dans 
des combinaisons chimiques. II se 
compose d'un noyau comprenant des 
particules neutres (neutrons) et des 
particules a charge positive (protons), et 
d'une couche peripherique de particules a 
charge electrique negative (electrons). 

Atomiseur m. Tout appareil destine a 
disperser un liquide en particules infimes 
sous forme de jet ou de nuage. Divers 
types d'atomiseurs sont utilises en 
medecine pour l'administration de 
medicaments sous forme de pulverisations, 
et en dentisterie, pour la toilette gingivo- 
dentaire. 



59 



Atone a. Depourvu de tonicite, du a un 
manque de tonicite. Ex. constipation atone. 

Atonie f. Relachement, faiblesse ou 
diminution de la tonicite normale d'un tissu 
ou d'un organe, en particulier du tonus 
musculaire. 

Atonie musculaire Syn. demyatonie. 

Atonique a. Qui a perdu son tonus normal. 
Ex. vessie atonique. 

Atopie f. (a. atopique) Predisposition 
familiale genetique a certaines reactions 
d'hypersensibilite de type I, telles que le 
rhume des foins, Yasthme, Yeczema 
atopique, la conjonctivite, la nevrodermite. 

Atoxique a. Depourvu de toxicite. 

ATP Abrev. d'adenosine triphosphate. 

Atresie f. (a. atresie ; a. atresique) Absence 
congenitale ou occlusion d'un orifice, d'un 
conduit naturels. 

Atrial a. Relatif a l'oreillette {atrium) du 
cceur. 

Atrichie f. (ou atrichose ) Absence 
complete de poils, generalement 
congenitale. 

Atrio-ventriculaire a. Syn. d'auriculo- 
ventriculaire . 

Atriogramme m. Syn. d'auriculogramme . 

Atriotomie f. Incision de l'oreillette 
pratiquee dans certaines operations du 
cceur. Syn. : auriculotomie . 

Atrium m. Oreillette du cceur. LING. : 
Terme employe surtout sous forme de 
derive. Ex. atrio-ventriculaire . 

Atrophie f. (a. atrophie ; a. atrophique) 
Reduction de poids ou de volume d'un 
tissu, d'un organe ou dune cellule, elle 



peut etre physiologique ou pathologique 
(hereditaire, congenitale, degenerative, 
etc.). V. involution. 

Atropine f. Alcaloide extrait de la 
belladone, a action parasympathicolytique 
(spasmolytique, inhibiteur des secretions), 
administre sous forme de sels solubles per 
os et par voie sous-cutanee et, en 
ophtalmologie, sous forme de collyre pour 
la dilatation de la pupille. 

Atropinisation f Administration 

d'atropine a des fins therapeutiques, 
notamment introduction d'atropine dans 
l'ceil afin de produire une dilatation de la 
pupille. 

Atropinisme m. Atropinism Intoxication 
par l'atropine ou par la belladone. 

Attaque f. 1 )Acces soudain qui marque le 
debut d'une maladie ou qui survient dans 
son evolution. 2 ) En langage clinique, 
apoplexie (attaque cerebrale). 3 ) Syn. (en 
langage courant) de crise (2). 

Attelle f . 1 ) Planchette en matiere plus ou 
moins rigide (bois, carton, metal, cuir, 
etc.), placee exterieurement au corps pour 
corriger une difformite ou pour maintenir 
immobiles les fragments d'un membre 
fracture ou luxe. 2 ) Piece ou plaque 
metallique se fixant par des vis ou des 
ligatures sur les deux fragments d'un os 
fracture pour les maintenir en place apres 
reduction. Syn. : eclisse. 

Atticite f Variete d'otite moyenne dans 

laquelle l'inflammation, aigue ou 

chronique, porte principalement sur 
l'attique. Syn. : epitympanite. 



Attico-antrotomie 

atticotomie . 



f Syn. d'antro- 



Atticotomie f angl. atticotomy Ouverture 
de l'attique par trepanation du temporal. 

Attique m. Etage superieur de la caisse du 
tympan, contenant la tete du marteau et le 



60 



corps de l'enclume. Syn. : logette des 

osselets, recessus epitympanique (peu 

usite). 

Attitude antalgique . Position prise 

spontanement par le corps ou une de ses 

parties permettant d'attenuer la douleur. 

Attrition f. Erosion ou ecorchure de la 
peau ou de toute autre surface (par ex. de 
l'email dentaire) due au frottement. 

Atypique a. Qui differe du type normal. 
Ex. pneumonie atypique (qui n'est pas 
causee par le pneumocoque). 

Au : Symbole chimique de l'or. 

Audibilite f. (a. audible) Ensemble des 
proprietes necessaires pour qu'un son soit 
perceptible a l'oreille humaine. 

Audi-mutite f. Mutite congenitale totale 
ou partielle chez des enfants ayant une 
intelligence et une audition normales. De 
causes diverses, elle guerit generalement 
spontanement ou a la suite d'un traitement 
de reeducation. On distingue generalement 
Vaudi-mutite de comprehension et Vaudi- 
mutile de l'expression. 

Audi-mutite de comprehension Variete 
d'audi-mutite dans laquelle le langage parle 
n'est pas compris meme s'il est entendu. 
Syn. : agnosie auditive verbale 
congenitale, aphasie congenitale de 
Kussmaul, surdite verbale congenitale . 

Audi-mutite d'expression. Variete d'audi- 
mutite dans laquelle le langage parle est 
entendu et compris, mais n'est pas restitue. 
Syn. : alalie congenitale, alalie 
idiopathique de Cohen, aphasie motrice 
d' evolution. 

Audiogramme m. Enregistrement des 
seuils de perception par un individu des 
differentes frequences sonores. V. 
Audiometrie . 



Audiologie f. Science qui traite de 
l'audition. 



Audiometrie f. Methode devaluation 
quantitative de l'acuite auditive pour les 
differents registres des frequences sonores 
au moyen d'un appareil radioelectrique 
(audiometre). L'audiometrie peut etre 
tonale (utilisant des sons purs), ou vocale 
(utilisant la voix etalonnee). Les variations 
des seuils de perception sont enregistres 
sous forme d'audiogramme. 

Audiophone m. ( ou audiphone) .Appareil 
acoustique destine aux personnes atteintes 
de surdite, utilisant les os du crane pour la 
transmission des vibrations sonores au nerf 
auditif. 

Audioprothese f. V. prothese acoustique. 

Audioprothesiste n. Personne procedant a 
l'appareillage des deficiences de l'ouie. 
Cette operation comprend le choix, 
l'adaptation, la delivrance, le controle 
d'efficacite immediate et permanente de la 
prothese auditive et 1' education prothetique 
du deficient de l'ouie, appareille. En 
France, la profession d' audioprothesiste est 
une profession paramedicale, inscrite au 
Code de la sante publique et dont le titre 
est protege (profession d'auxiliaires 
medicaux). 

Audiovisuel a. Qui se rapporte a la fois a 
l'audition et a la vision. 

Auditif a. Qui se rapporte a l'ouie. Ex. 
conduit auditif, acuite auditive. 

Audition f Action d'ecouter ou 

d'entendre : perception des sons. 

Aura f . 1 ) Anciennement, nom donne a la 
sensation de souffle (du latin aura, souffle) 
eprouvee par certains sujets avant le debut 
des crises d'epilepsie. 2 ) Actuellement, 
ensemble des symptomes moteurs, 
sensitivo-sensoriels, vegetatifs ou 



61 



psychiques marquant le debut d'une crise 
epileptique ou migraineuse. 



Auriculaire .1 ) a. Qui se rapporte a 
l'oreille, a une oreillette ou a une auricule 
du cceur. 2 ) m. Cinquieme doigt ou petit 
doigt. 

Auricule f. angl. auricle Diverticule 
prolongeant l'oreillette droite ou gauche. 

Auriculogramme m. Portion de 
l'electrocardiogramme correspondant a 
l'activite de l'oreillette (onde P). Syn. : 
atriogramme . 

Auriculotomie f. Syn. d'atriotomie. 

Auriculo-ventriculaire a. Qui se rapporte 
aux oreillettes et aux ventricules du cceur. 
Ex. orifice auriculo-ventriculaire. V. 
valvule auriculo-ventriculaire. Abrevation : 
AV . Syn. : atrio-ventriculaire . 

Aurification f. Procede d'obturation 
dentaire consistant a remplir la cavite avec 
de l'or pur. 

Aurique a. Qui se rapporte a l'or, qui en 
contient, ou qui l'utilise. Ex. traitement 
aurique. 

Auro- Prefixe indiquant la presence de l'or. 

Aurotherapie f. Syn. de chrysotherapie. 

Auscultation f. (a. auscultatoire) .Examen 
medical consistant a ecouter les bruits qui 
se produisent a l'interieur du corps. 
L'auscultation peut etre directe 
(immediate), en appliquant l'oreille sur la 
partie du corps a examiner, ou indirecte 
{mediate) lorsqu'elle est pratiquee au 
moyen d'un stethoscope. 



Auscultation 

Auscultation. 



immediate. 



V. 



Auscultation mediate . V. Auscultation. 



Aut-, auto-. Prefixe d'origine grecque 
signifiant soi-meme. 

Autisme m. Perte de contact avec le 
monde exterieur par un repliement sur soi- 
meme, un mode de penser detache de la 
realite et une predominance de la vie 
interieure. L'autisme peut etre une 
manifestation de la schizophrenie. 

Autisme infantile . Anomalie congenitale 
du developpement se manifestant presque 
toujours dans les trente premiers mois de la 
vie. Les reponses aux stimuli auditifs et 
parfois aux stimuli visuels sont anormales 
et il y a habituellement de graves 
difficultes de comprehension du langage 
parle. La parole est retardee et, si elle se 
developpe, est caracterisee par de 
l'echolalie, l'inversion des pronoms, 
l'immaturite de la structure grammaticale 
et l'incapacite d'employer des termes 
abstraits. Le niveau d'intelligence varie du 
retard profond au normal ou au-dessus. 
Syn. : psy chose infantile, syndrome de 
Kanner. 

Autiste. 1 ) a. Qui se rapporte a l'autisme. 
2 ) a. et n. Qui est atteint d'autisme. 

Autoaccusation f En psychiatrie, variete 
de delire ou un sujet depressif, presque 
toujours melancolique ou alcoolique, 
s'accuse de mefaits imaginaires, ou 
exageres par rapport a la realite. 

Autoagglutination f Agglutination des 
erythrocytes d'un sujet par des agglutinines 
contenues dans son propre serum. Syn. : 
autohemagglutination . 

Autoagglutinine f Agglutinine presente 
dans le serum et capable, dans certaines 
conditions, d'agglutiner les globules rouges 
du propre sang du sujet. 

Autoanalyse f Observation sur soi-meme 
et analyse d'un trouble mental et des 
circonstances qui le conditionnent. 



62 



Autoanticorps m. Anticorps suscite par 
un antigene provenant de l'organisme 
meme du sujet {autoantigene) en 
particulier d'un tissu ou d'un organe infecte 
ou lese. Syn. : anticorps autologue. 

Autoantigene m. angl. autoantigen 
Substance pourvue de proprietes 
antigeniques (immunogenes), elaboree par 
l'organisme lui-meme. Syn. : antigene 
autologue. 

Autochtone a. et n. Qui vit ou il est ne. 
En medecine, se dit d'une infection 
contracted au lieu meme ou vit le malade. 
Syn. : indigene. 

Autoclave m. Recipient generalement 
cylindrique, a parois epaisses, muni d'une 
fermeture etanche, utilise pour la 
sterilisation, par la vapeur sous pression, 
des gants, pansements, instruments, etc. 

Autocritique f. Faculte d'apprecier son 
comportement, ses propres actions. 



propres constituants de l'individu. L'auto- 
immunisation peut provoquer des etats 
pathologiques tel que le lupus 
erythemateux aigu dissemine. V. maladie 
auto-immune. 

Auto-infection f. angl. autoinfection 
Infection provoquee par des germes deja 
presents dans l'organisme et qui apparait a 
la suite d'une cause occasionnelle ou d'une 
diminution de la resistance de l'organisme. 

Auto intoxication. Intoxication generate 
due a des toxines produites dans 
l'organisme, qui s'accumulent dans le sang 
en raison d'une elimination insuffisante. 
Syn. : autotoxicose, autotoxemie. 

Autologue a. Relatif ou provenant du sujet 
lui-meme. V. autogreffe, autotransfusion. 

Autolyse f (a. autolytique) Degradation 
spontanee que subissent tous les tissus, a 
des degres divers, sous Taction des 
enzymes produites par leurs propres 
cellules. Dans le langage medical courant, 
une tentative d' autolyse est une tentative 
de suicide. 



Autodefense f Ensemble des mecanismes 
internes mis en jeu par l'organisme pour 
maintenir un equilibre biologique normal. 

Autogene a. 1 ) Qui se produit ou se 
developpe sans intervention etrangere. 2 ) 
Qui se forme dans l'organisme et a ses 
depens. V. endogene. 

Autogreffe f Greffe dans laquelle le 
greffon est preleve sur le sujet lui-meme. 
Syn. : greffe autoplastique (ou autologue). 



Autohemagglutination 

6!autoagglutination . 



Syn. 



Auto-immunite f Etat resultant d'une 
immunisation d'un sujet vis-a-vis de ses 
propres constituants. L'auto-immunite est 
generalement mise en evidence par la 
presence d'anticorps diriges contre les 



Automatisation f angl. automation 
Transformation d'une activite volontaire en 
activite automatique du fait de sa repetition 
tres frequente. 

Automatisme m. Accompli ssement de 
mouvements, d'actes involontaires, observe 
dans certaines maladies (epilepsie, 
psychose hallucinatoire, somnambulisme). 

Automutilation f Mutilation volontaire 
faite sur soi-meme, notamment dans 
certains cas d'alienation mentale. Cette 
mutilation est parfois pratiquee par des 
sujets souhaitant echapper a une obligation 
ou a une responsabilite : service militaire, 
accusation en justice, etc. ou dans 
l'intention de toucher des indemnites. 



63 



Autonome a. Capable de fonctionner de 
maniere independante. V. systeme nerveux 
autonome. 



Autonomic f. 

fonctionnelle. 



Independance 



Autophonie f. Audition plus forte de sa 
propre voix qui se produit en cas 
d'obstruction de la trompe d'Eustache. V. 
Obstruction rubaire. 

Autoplastic f. (a. autoplastique) 
Reparation d'un tissu detruit ou d'une partie 
mutilee, par des tissus (autotransplant) 
preleves sur le sujet lui-meme. Syn. : 
autotransplantation . 

Autopsie f. Examen systematique de 
toutes les parties et de tous les organes d'un 
cadavre, en vue de poser un diagnostic post 
mortem ou a des fins medico-legales. 
Syn. : necropsie. 

Autopunition f. Conduite de certains 
sujets atteints de nevrose ou de psy chose 
qui s'infligent des punitions plus ou moins 
severes pour des fautes reelles ou 
imaginaires. 

Autosomal a. Autosomique. 

Autosome m. Chacun des chromosomes 
constituant le patrimoine genetique d'un 
individu, a l'exception des chromosomes 
sexuels (heterochromosomes). L'etre 
humain possede 44 autosomes, et 2 
chromosomes sexuels. Les 44 autosomes 
forment 22 paires de chromosomes 
identiques, qui ont tous en commun de 
n'etre pas lies au sexe, c'est-a-dire d'etre 
presents aussi bien chez les filles que chez 
les garcons dans une meme descendance. 



correspondant sur un seul des 
chromosomes de la paire considered, ou 
autosomique recessif, quand elles ne 
peuvent s'exprimer que si le gene 
correspondant se trouve sur les deux 
chromosomes. LING. : On trouve aussi 
autosomal, mais il s'agit d'un anglicisme 
(a eviter). 

Autosuggestion f. Suggestion nee 

spontanement chez une personne, en 
dehors de toute influence etrangere 
appreciable. 

Autotoxemie f. (ou autotoxicose) . Syn. 
d' auto-intoxication . 

Autotoxine f. Toxine produite dans 
l'organisme et capable d'entraver son 
fonctionnement et son developpement. 

Autotransfusion f. Transfusion a une 
personne de son propre sang, preleve 
aussitot avant une intervention chirurgicale 
sanglante, ou stocke prealablement en vue 
d'une operation. C'est une pratique qui 
devient relativement courante, du fait du 
danger d'une infection par le VIH (sida) 
lors d'une transfusion. Syn. : transfusion 
autologue. 

Autotransplant m. Fragment de tissu 
utilise dans l'autoplastie. 

Autotransplantation f Syn. 6! autoplastic. 

Autovaccin m. Vaccin prepare a partir de 
germes provenant du sujet lui-meme. 

Autovaccination f autovaccination 
Traitement par des autovaccins. 



Autosomique a. Qui est determine par les 
autosomes. Se dit en particulier de 
caracteristiques qui se transmettent a la 
descendance selon le mode autosomique 
dominant, si elles s'expriment en n'etant 
transmises que par la presence du gene 



64 



Auxiliaire medical En France, toute 
personne exercant une des 11 professions 
paramedicales (sur 14 reconnues) inscrites 
au Code de la sante publique et dont les 
titres professionnels sont, de ce fait, 
proteges par la loi. Ce sont : les infirmiers 
et infirmieres (ou puericulteurs et 
puericultrices), les masseurs- 

kinesitherapeutes, les pedicures- 

podologues, les orthophonistes, les 
opticiens-lunetiers, les audioprothesistes, 
les ergotherapeutes, les psychomotriciens, 
les manipulateurs d'electroradiologie 
medicale, et les dieteticiens. 

AV Abrev. d'auriculo-ventriculaire 
(employee surtout en 

el ectrocardi ographie) . 

Avant-bras m. Partie du membre 
superieur comprise entre le coude et le 
poignet. Les os de l'avant-bras sont : le 
radius, en dehors, et le cubitus, en dedans. 
V. antebrachial. 



Aveugle a. et n. Qui est prive du sens de la 
vue. V. cecite. 

aVF En ECG, symbol e de la derivation 
unipolaire augmentee dans laquelle 
l'electrode exploratrice est fixee sur la 
jambe gauche (F, de 1' anglais foot : pied). 

aviaire a. Qui se rapporte aux oiseaux. 
Ex. peste aviaire, grippe aviaire. 



avirulent a. 

virulence. 



Qui est depourvu de 



Avitaminose f Toute affection ou 
ensemble de troubles qui survient lorsque 
l'organisme est prive d'une ou de plusieurs 
vitamines. Generalement liee a une carence 
alimentaire, l'avitaminose peut aussi etre 
due a un defaut de resorption digestive ou 
d'utilisation. 

Avitaminose B 1 Syn. de beriberi. 

Avitaminose C Syn. de scorbut. 

Avitaminose V. D rachitisme. 



Avant-mur m. Un des amas de substance 
grise appartenant au corps strie. Syn. : 
claustrum. 



AVC Abrev. 
cerebral. 



d'accident vasculaire 



Avellis (paralysie de) .Trouble 
neurologique associant une paralysie du 
voile du palais, du pharynx et de la corde 
vocale du raerae cote, et une perte 
controlaterale de la sensation de la douleur 
et de la temperature des extremites, du 
tronc et du cou. II est du a une occlusion de 
l'artere vertebrate, consecutive a une lesion 
du noyau ambigu et des voies pyramidales. 
Georg Avellis, oto-rhino-laryngologiste 
allemand, 1864-1916. 



Aversion 

declenches 
appetence. 



f Degout, repugnance, 
par une pulsion. Ant. : 



Avitaminose PP Syn. depellagre. 

Avivement m. Procede chirurgical qui 
consiste a exciser les levres d'une plaie 
(que Ton veut reunir par suture) ou une 
surface de tissu, pour favoriser la 
cicatrisation. 

aVL En ECG, symbole de la derivation 
unipolaire dans laquelle l'electrode 
exploratrice est fixee sur le bras gauche. 
(L, de l'anglais left : gauche.) 

Avortement m. Expulsion, spontanee 
(fausse couche) ou provoquee, d'un foetus 
avant qu'il soit viable, c'est-a-dire en 
principe avant 180 jours de vie intra- 
uterine. V. abortif. LING. : En France 
l'avortement pratique legalement, sous 
certaines conditions, est designe sous le 
nom d 'interruption volontaire de grossesse 
(IVG). 



65 



aVR En ECG, symbole de la derivation 
unipolaire dans laquelle l'electrode 
exploratrice est fixee sur le bras droit (R, 
de 1' anglais right : droit). 

Avulsion f. Action d'arracher, notamment 
une dent. V. extraction. 

Axe m. (a. axial ) En mecanique, ligne 
droite, reelle ou fictive, autour de laquelle 
s'effectue ou peut s'effectuer la rotation 
d'un corps. 

Axe cerebro-spinal . Partie du systeme 
nerveux contenue dans le crane et le canal 
rachidien, comprenant l'encephale et la 
moelle epiniere. V. systeme nerveux 
central. Syn. : nevraxe, myelencephale (2). 

Axenique a. Se dit d'un animal de 
laboratoire exempt de tout germe 
saprophyte ou pathogene. 

Axerophtol m. Syn. (desuet) de vitamine 
A. 

Axial a . Qui se rapporte a l'axe d'un corps. 

Axillaire a. Qui se rapporte a l'aisselle. 
Ex. ganglions axillaires, artere axillaire. 



Azoospermie. Diminution du nombre des 
spermatozoides dans le sperme. 
Azote m. (a. azote ) angl. nitrogen Corps 
simple, gaz incolore et inodore, formant les 
78 % du volume de l'air. II joue un grand 
role comme moderateur de l'oxygene dans 
la respiration et peut produire des embolies 
gazeuses quand il reste en sursaturation 
dans les tissus. Son role biologique est 
important car il entre dans la constitution 
des tissus animaux et vegetaux : acides 
amines, proteines, alcaloides. 

Contrairement a ce qu'indique l'etymologie 
(du grec a. : sans, zoe : vie), il est 
indispensable a la vie. Symbole : N. 

Azotemie f. (a. azotemique) angl. azotemia 
Teneur du sang en azote non proteique (ne 
provenant pas des proteines) constitue par 
l'azote de l'uree, des bases puriques, de 
l'acide urique, de la creatine et de la 
creatinine, de l'ammoniaque. Son taux 
augmente (hyperazotemie) surtout dans les 
affections renales, dans les troubles du 
metabolisme, a la suite des hemorragies, 
des chocs traumatiques ou chirurgicaux, au 
cours des fievres, des diarrhees ou 
d'obstruction intestinale. LING. : Le terme 
azotemie est souvent confondu avec celui 
d'uremie, etant donne que les taux de 
l'azote non proteique et de l'uree varient 
generalement de facon parallele. 



Axis m. (a. axoidien ) . Deuxieme vertebre 
cervicale pourvue d'un prolongement 
(apophyse odonto'tde ou dent de I'axis) 
autour duquel s'executent les mouvements 
de rotation de l'atlas. 



Azoturie f (a. azoturique) Elimination 
excessive d'uree et d'autres composes 
azotes dans l'urine. 

Azygos . V. veine azygos. 



Axone m. (a. axonal ) angl. axon 
Prolongement constant, unique, de la 
cellule nerveuse, de longueur tres variable, 
qui represente la partie essentielle de la 
fibre nerveuse. L'axone recoit les 
impulsions nerveuses de la cellule dont il 
provient et les transmet a d'autres cellules 
nerveuses ou a des organes effecteurs. 
Syn. : cylindraxe (desuet), neurite (desuet). 



66 



6 



B, beta. Deuxieme lettre de l'alphabet grec. 

B .V. groape sanguin. 

Bl. Le premier des deux bruits 
physiologiques du coeur, du a la fermeture 
des valvules auriculo-ventriculaires. 

B2. Le deuxieme des deux bruits 
physiologiques du coeur, du a la fermeture 
des valvules aortiques et pulmonaires. 

Ba . Symbole chimique du baryum. 

Babcock (operation de). Resection 
partielle du rectum en cas de cancer de 
celui-ci. William Wayne Babcock, 
chirurgien americain, 1872 - 1963. 

Babinski (signe de) . Extension lente du 
gros orteil, associee quelquefois a 
l'extension des autres orteils (signe de 
I'eventail), provoquee par une excitation 
mecanique du bord externe de la plante du 
pied. Normalement, cette excitation 
provoque la flexion des orteils (reflexe 
plantaire). Pathologique apres l'age de 18 
mois, le signe de Babinski est en rapport 
avec une lesion du faisceau pyramidal. 
Josef Francois Felix Babinski, neurologue 
de Paris, 1857-1932. 

Babinski-Nageotte (syndrome de). 

Syndrome neurologique du a une lesion 
bulbaire retro-olivaire avec ischemie plus 
etendue que dans le syndrome de 
Wallenberg (V. Wallenberg [syndrome 
de]) avec hemiplegie controlaterale par 
atteinte pyramidale et hemianesthesie. 
Josef Francois Felix Babinski, neurologue 
de Paris, 1857-1932; Jean Nageotte, 
histologiste francais, 1866- 1948. 



Bacillaire. 1 ) a. Qui se rapporte aux 
bacilles. 2 ) a. Qui est atteint de 
tuberculose et elimine des bacilles 
tuberculeux dans ses expectorations. 

Bacille m. Toute bacterie en forme de 
batonnet (bacille tuberculeux, bacille 
typhique, bacille pesteux, etc.). 

Bacille pyocyanique. Nom commun de 
Pseudomonas aeruginosa. 

Bacilliforme a. En forme de batonnet ou 
de bacille. 

Bacillus anthracis. Bacterie responsable 
du charbon chez l'homme. 



Bacillus pertussis. 

Bordetella pertussis. 



Nom desuet de 



Bactericide a. et m. Qui detruit les 
bacteries. V. bacteriostatique . 

Bacteridie f Nom courant de Bacillus 
anthracis . 

Bacterie f (a. bacterien) Micro- 

organisme unicellulaire, se reproduisant 
par scission ( microbe). Les coques et les 
bacilles sont des bacteries. Les bacteries et 
les virus sont les deux causes les plus 
frequentes des infections. 

Bacteriemie f Presence de bacteries dans 
le sang. 

Bacteriforme a. En forme de bacterie. 

Bacteriologie f (a. b acted ologi que) 
Etude des bacteries (structure, fonctions, 
conditions de vie, etc.). V. microbiologic 

Bacteriolyse f Dissolution des bacteries, 
spontanee a la suite de leur mort, ou 
provoquee par des anticorps specifiques 
(bacteriolysines) ou des bacteriophages. 



67 



Bacteriolysine f. Anticorps ayant une 
affinite specifique pour un micro- 
organisme et capable de provoquer sa 
dissolution. 

Bacteriolytique. 1) a. Qui se rapporte a la 
bacteriolyse. 2 ) a. Qui peut detruire des 
dissolution. 3 ) m. 
de detruire des 



bacteries par 
Antibiotique capable . 
bacteries par dissolution. 



Bacteriophage m. Tout virus qui infecte 
les bacteries et qui peut les detruire 
(bacteriolyse). Les bacteriophages 
presentent une grande specificite non 
seulement pour un certain groupe de 
bacteries, mais aussi pour une espece ou 
meme une souche bacterienne. 
Abrev ation : phage . 

Bacteriostatique . 1) a. Qui empeche la 
multiplication des micro-organismes, sans 
les tuer. 2 ) m. Antibiotique capable 
d'empecher la multiplication de micro- 
organismes, sans les tuer. V. bactericide. 



Bagassose f. Maladie professionnelle 
observee chez les ouvriers qui manipulent 
les residus sees de canne a sucre (bagasse). 
Elle est caracterisee par des troubles 
respiratoires (toux, dyspnee) et de la fievre. 

Bague f. Anneau metallique scelle sur les 
dents et servant de moyen d'ancrage aux 
appareils fixes d'orthodontie. 

Baker (kyste de) Syn. de bursite 
poplitee. William Morrant Baker, 
chirurgien anglais, 1839 - 1896. 

Bakes (dilatateur de) Tige malleable, a 
bout en forme d' olive, graduee en 
millimetres, servant a l'exploration et a la 
dilatation du sphincter d'Oddi. J. Bakes, 
chirurgien allemand contemporain. 

BAL 1 ) Abrev. de British antilewisite, 
designant le dimercaprol. 2 ) Abrev. 
usuelle de lavage bronchoalveolaire. 

Balan-, balano- .Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec le gland de la 
verge. 



Bacteriotoxine f. 

une bacterie. 



Toxine elaboree par 



Balanique a. Qui se rapporte au gland de 
la verge. Ex. uretre balanique. 



Bacteriotrope a. Qui a une 
elective pour les bacteries. 



affinite Balanite f. Inflammation de la muqueuse 

du gland de la verge. 



Bacteriurie f Presence de bacteries en 
nombre excessif dans l'urine. 



balano-posthite f Inflammation de la 
muqueuse du gland et du prepuce. 



Bacteroi'des . Genre de bacilles gram- 
negatifs, anaerobies, comprenant plusieurs 
especes pathogenes pour l'homme, 
responsables d'infections diverses 
(suppurations gangreneuses, infections 
respiratoires, urinaires, septicemie). 

badigeonnage m. (a. badigeonne ) Action 
d'enduire la peau ou certaines muqueuses 
d'une substance medicamenteuse, 
notamment antiseptique. 



balano-preputial a. 

gland et au prepuce. 
preputial. 



Qui se rapporte au 
Ex. si lion balano- 



Balayage m. Deplacement manuel, 
mecanique ou electrique d'un systeme, 
destine a explorer de facon systematique, 
de proche en proche, un champ, une zone 
(en particulier une image projetee sur un 
ecran). 



68 



Balbutiement m. Difficulte de l'elocution 
caracterisee par une articulation hesitante 
et imparfaite des mots. 



Ballistocardiographic f. ballistographie 

Methode d'exploration utilisee en 
cardiologie, qui permet d'enregistrer, a 
l'aide d'un ballistocardiographe 

(ballistographe) , les mouvements tres 
faibles du corps humain qui lui sont 
transmis a distance par la contraction 
cardiaque, 1'ejection du sang et son passage 
dans les gros vaisseaux. Le resultat 
enregistre est un ballistocardiogramme 
(ballistogramme) qui complete les donnees 
fournies par d'autres methodes graphiques, 
notamment par l'electrocardiogramme. 

Ballonisation valvaire. Prolapsus, au 
cours de la systole, d'une ou des deux 
valves mitrales refoulees dans l'oreillette 
gauche. Cette lesion s'exprime 
cliniquement par la constitution d'un 
syndrome du die apical systolique. 

Ballonnement m. (a. ballonne) .Sensation 
de gonflement au niveau de l'estomac ou 
de l'abdomen, habituellement liee a une 
accumulation de gaz dans l'estomac et 
l'intestin. V. meteorisme, flatulence. 

Ballottement m. Choc en retour ou 
mouvement de va-et-vient percu a la 
palpation, avec une main, d'un organe ou 
du foetus dans l'uterus, lorsque 1' autre main 
exerce des pressions saccadees a distance 
(ballottement d'un rein mobile, 
ballottement de la tete foetale percu a 
travers le vagin). 

Balneotherapie f. Emploi therapeutique des 
bains, y compris les bains de boue, de 
sable, de soleil, de lumiere artificielle, et, 
par extension, les applications de rayons 
infrarouges ou ultraviolets. 

Balsamique a. Qui contient un baume, 
qui en a les proprietes. Ex. bain 
balsamique. 



Bandage m. angl. bandage 1 ) Piece ou 
bande de textile destinee a etre appliquee 
sur une partie du corps pour maintenir un 
pansement, exercer une compression ou 
immobiliser cette partie dans une position 
voulue. 2 ) Par extension, tout dispositif 
ou appareil utilise en chirurgie comme 
moyen de contention, de compression, etc. 
Ex. bandage pldtre, bandage herniaire . 

Bandes ventriculaires .Les deux replis de 
la surface interne du larynx, situes au- 
dessus des cordes vocales vraies dont ils 
sont separes par deux diverticules 
(ventricules de Morgagni). Ces replis ne 
jouent aucun role dans la phonation. Syn. : 
cordes vocales superieures (incorrect). 

Bang (maladie de). Type de brucellose a 
Brucella melitensis biovar Abortus. 

Barberio (reaction de) En medecine 
legale, procede d'identification des taches 
de sperme au moyen de l'acide picrique qui 
forme des cristaux jaunes avec la spermine. 

Barbiturique m. Tout medicament 

hypnotique derive de l'acide barbiturique 
ou de ses homologues. 

Barbiturisme m. Intoxication aigue ou 
chronique par les barbituriques. 

Barlow (maladie de) Ensemble de 
manifestations morbides provoquees chez 
le nourrisson et le jeune enfant par une 
carence en vitamine C. Syn. : scorbut 
infantile, sir Thomas Barlow, medecin 
anglais, 1845-1945. 

Baro- Prefixe d'origine grecque indiquant 
une relation avec la pesanteur. 

Barocepteur m. Recepteur sensoriel 
sensible a une pression externe (par ex. 
dans la peau) ou a une modification de la 
pression interne (tension arterielle, comme 
pour les recepteurs aortiques). 



69 



Barorecepteur m. Recepteur sensoriel 
sensible a une pression externe (par ex. 
dans la peau) ou a une modification de la 
pression interne (tension arterielle, comme 
pour les recepteurs aortiques). On dit aussi 
barocepteur. 

Barotraumatisme m. Lesion provoquee 
par des changements brusques et repetes de 
la pression atmospherique. Ex. lesions des 
oreilles et des sinus chez les plongeurs ou 
chez les aviateurs. 

Barr (corpuscule de) . Petite masse de 
chromatine fortement colorable, identifiee 
dans les noyaux des cellules somatiques 
des mammiferes femelles et de la femme, 
et qui permet de determiner le sexe 
chromatinien des sujets. Elle parait 
correspondre a l'un des deux 
chromosomes X du caryotype femelle qui, 
dans les cellules somatiques, est inactive. 
Murray Barr, anatomiste canadien, 
1908-1995. 

Barrage m. En psychiatrie, interruption 
brusque d'un mouvement, d'une activite 
ou d'un discours. Symptome observe chez 
les schizophrenes. 

Barrage meninge . Arret de la circulation 
du liquide cephalo-rachidien dans les 
espaces sous-arachnoidiens, ependymaires 
et ventriculaires ; il peut etre du a des 
adherences inflammatoires (meningite) ou 
a une compression (tumeur). II a pour 
consequence une hypertension 

intracranienne. 

Barre f. Sensation douloureuse affectant 
generalement une zone allongee et 
horizontale : barre epigastrique, barre 
thoracique, etc. 



Barrett (epithelium de). 

(syndrome de). 



Barrett (syndrome de) . Syndrome 
caracterise par un ulcere cesophagien 
stenosant, precede par un reflux gastro- 
cesophagien associe a une hernie hiatale. 
L'ulcere est associe a un epithelium 
glandulaire de type gastrique heterotypique 
au niveau de la muqueuse oesophagienne 
(endobrachy-cesophage ou epithelium de 
Barrett). Un adenocarcinome cesophagien 
est une complication a craindre. Norman 
Rupert Barrett, chirurgien anglais, 1903 - 
1979. 

Barsony (incidence de) . Incidence pour la 
radiographie de face de la charniere 
lombo-sacree. Theodor Barsony, 

radiologue hongrois, 1887 - 1942. 

Bartholin (glande de) . Chacune des deux 
glandes situees de chaque cote de la moitie 
posted eure de l'orifice vaginal. Syn. : 
glande vulvo-vaginale . Caspar Jr 
Bartholinus, anatomiste danois, 

1655-1738. 

Bartholinite f. Inflammation des glandes 
de Bartholin, souvent d'origine 
blennorragique ou colibacillaire. 

Bartonella. Genre de bacteries aerobies 
gram-negatives dont diverses especes sont 
pathogenes pour l'homme : 

B. bacilliformis, B. henselae et 

B. quintana. V. bartonellose. 

Bartonella bacilliformis. Bacterie aerobie 
en forme de batonnet transmise a l'homme 
par les phlebotomes et agent etiologique de 
la maladie de Carrion. 

Bartonellose f. Toute maladie 

d'inoculation due a un micro-organisme du 
genre Bartonella, parasite des globules 
rouges et des cellules endotheliales. On en 
distingue principalement trois : la maladie 
des griffes du chat, lafievre des tranchees 
etl'anemie hemolytique febrile . 



V. Barrett 



70 



Basedowien, basedowienne . 1) a. Qui se 

rapporte au goitre exophtalmique. 2 ) n. 
Sujet atteint de goitre exophtalmique. 



Baryte f . 1 ) . Hydroxyde de baryum : 
poudre cristalline tres toxique employee 
comme reactif de laboratoire. 2 ) (a. 
baryte ) angl. barium sulfate En langage 
clinique, sulfate de baryum : poudre 
blanche, insoluble dans l'eau, employee 
comme produit de contraste, surtout sous 
forme gelatineuse ou de suspension, pour 
la radiographie du tube digestif (transit 
baryte, lavement baryte). 

Basal a. 1) Qui concerne ou qui constitue 
la base d'un organe, ou d'une structure 
anatomique. Ex. bronche basale, 
membrane basale. V. basilaire. Ant. : 
apical. 2 ) Fondamental, essentiel. V. 
metabolisme basal. 



Bas-fond vesica. Partie de la face postero- 
inferieure de la vessie, situee en arriere du 
bourrelet interureteral, plus ou moins 
deprimee, et dont la profondeur augmente 
avec l'age. 

Basi-, baso- Prefixe d'origine grecque, 
indiquant une relation avec la base d'un 
corps ou d'un organe. 

Basicranien a. Qui se rapporte a la base 
du crane. Ex. axe basicranien. 

Basilaire a. Qui sert de base a un organe, 
qui se trouve a la base d'un organe. Ex. 
veine basilaire, tronc basilaire (a la base 
du cerveau). 



Base f . 1 ) Partie inferieure d'un organe 
(ex. : base du crane) ou point d'attache d'un 
organe (ex. : base du cceur, base ou racine 
d'une phalange). 2) (a. basique) Tout corps 
capable de liberer des ions OH-. Les bases 
donnent des sels quand on les neutralise 
par des acides : en solution aqueuse, elles 
sont alcalines (pH superieur a 7). 3 ) 
Principe actif d'un medicament. 4 ) 
Excipient d'une pommade. 

Base purique .V. purine. 

Base pyrimidique V. pyrimidine. 

Basedow (maladie de) .Affection 
provoquee par un fonctionnement excessif 
de la glande thyroide {hyper thyroidie). Les 
signes caracteristiques, en dehors de ceux 
qui sont propres a rhyperthyroidie, 
comprennent surtout un goitre volumineux, 
une exophtalmie et un myxcedeme 
pretibial. Syn. : goitre exophtalmique. Karl 
Adolf von Basedow, medecin allemand, 
1790-1854. 



Basique a. Qui se rapporte a une base 
chimique ou qui en a les proprietes, 
notamment l'alcalinite. Ex. colorant 
basique, sel basique. 

Basocellulaire a. Qui se rapporte a la 
couche de cellules la plus profonde 
(basale) de l'epiderme. Se dit notamment 
de cancers de la peau provenant de ces 
cellules. 

Basophile m. Granulocyte 

(polynucleaire) basophile. V. granulocyte. 

Basophilie f 1) Affinite d'une cellule ou 
d'un tissu pour les colorants basiques. 
2 )Augmentation anormale du nombre des 
granulocytes basophiles dans le sang. Elle 
est observee notamment dans les leucemies 
myeloides chroniques, ou elle a un 
pronostic defavorable. Syn. : 

granulocytose basophile. 



71 



Bassin m. Enceinte osseuse formee par les 
deux os iliaques unis en avant par la 
symphyse pubienne et reunis en arriere par 
le sacrum et le coccyx. Cette cavite, evasee 
en haut, plus etroite et cylindrique en bas, 
est divisee en deux etages par la ligne 
innominee : le grand bassin, au-dessus de 
cette ligne, le petit bassin au-dessous. 
L'etranglement entre ces deux portions 
constitue le detroit superieur. L 'orifice 
inferieur du petit bassin constitue le 
detroit inferieur. V pelvien. Syn. : 
pelvis. 

Bassinet m. (a. pyelique) Segment elargi 
des voies urinaires, situe a la jonction des 
grands calices. II se continue a son pole 
inferieur par l'uretere. V. pyel-. 

Bassini (operation de) Bassini (procede 

de) . Intervention chirurgicale pour la cure 
d'une hernie inguinale. Edoardo Bassini, 
chirurgien italien, 1844 - 1924. 

Bathy- Prefixe d'origine grecque 
exprimant l'idee de profondeur ou de 
situation basse. 

Bathyesthesie f. Sensibilite profonde 
resultant de la stimulation des recepteurs 
musculo-tendineux. 



Battade f. Technique de massage par 
percussion repetee de masses musculaires 
avec le tranchant de la main. V. claquade. 

Battement m. Chacune des contractions et 
dilatations alternatives du cceur et des 
arteres ; pulsation. 

Bauhin (valvule de) . Valvule annexee a 
l'orifice de communication entre l'ileon et 
le colon ascendant (situee juste au-dessus 
du caecum). Syn. : valvule ileo-ccecale (ou 
ileo-colique) . Gaspard Bauhin ou 
Bauhinus, anatomiste et botaniste Suisse, 
1560-1624. 

Baume m. angl. balsam 1 Produit naturel 
aromatique, d'origine vegetale, forme de 
resine. 2 Autrefois, medicament 
aromatique, de consistance molle, employe 
pour des frictions et des onctions ou pour 
faire des preparations liquides a base 
d'alcool ou d'huile. Ex. baume tranquille. 
V. balsamique. 



BAV .Abrev. 
ventriculaire. 



de bloc auriculo- 



Bave f Salive plus ou moins visqueuse ou 
ecumeuse, qui s'ecoule de facon 
incontrolee de la bouche des vieillards ou 
des malades atteints de rage ou de crise 
d'epilepsie. 

Bazex (syndrome de) Syn. d'acrokeratose 
paraneoplasique. A. Bazex, medecin 
francais du xx e siecle. 



Batonnets de la retine. Recepteurs 
sensibles a la lumiere, situes dans la zone 
peripherique de la retine. Les batonnets 
permettent une vision floue et sans couleur, 
meme avec une faible luminosite (vision 
nocturne), alors que les cones permettent 
une vision nette et coloree, mais seulement 
en presence d'une forte luminosite (vision 
diurne). 



BBD . Abrev. de bloc de branche droit. 

BBG .Abrev. de bloc de branche gauche. 

BBS Abrev. de Besnier-Boeck-Schaumann 
(maladie de). V. sarcoidose. 

BCG. Abrev. de bacille bilie de Calmette- 
Guerin. V. vaccin BCG. 



72 



Bec-de-perroquet m. Excroissance 
osseuse en forme de crochet qui apparait 
sur le corps des vertebres dans certains 
types de rhumatisme chronique ; visible 
sur la radiographie de la colonne 
vertebrale. V. Discarthrose. 



Bean (syndrome de). Association 
congenitale, transmise sur le mode 
autosomique dominant, d'angiomes 
caverneux erectiles de la peau et 
d'hemangiomes dissemines de la muqueuse 
du tube digestif susceptibles de provoquer 
des hemorragies repetees. Syn. : 
angiomatose cutanee et digestive. William 
Bennett Bean, medecin americain du xx e 
siecle. 

Beance f. Etat d'un organe maintenu ouvert 
par suite de sa structure (larynx, trachee, 
bronches) ou de l'elasticite de ses tissus 
(artere). 

Beance du col uterin a. Insuffisance de 
fermeture de l'orifice interne du col de 
l'uterus, congenitale ou consecutive a un 
traumatisme obstetrical, elle peut etre a 
l'origine d'avortements spontanea repetes. 
Syn. : beance isthmique. 



Beance isthmique Syn. 
uterin. 



beance du col 



Beance en occlusion . En dentisterie, 
espace resultant, dans un plan vertical, 
d'une mauvaise occlusion des dentures, 
quels qu'en soient les mouvements. 

Beant a. Grand ouvert. 

Bec-de-lievre m. Malformation 

congenitale de la face, constitute par une 
fente de la levre superieure, souvent 
associee a une fente de la machoire 
superieure (bec-de-lievre incomplet) et de 
la voute du palais (bec-de-lievre total). V. 
gueule-de-loup, cheiloschisis . 



Bechique a. et m. Qui calme la toux. 
LING. : On dit plus couramment antitussif. 
Bechterew (maladie de) Syn. de 
spondylarthrite ankylosante. Vladimir 
Mikhail ovitch von Bechterew, neurologue 
russe, 1857-1927. 

Beck-Doleris (operation de) . Technique 
d'hysteropexie par fixation des ligaments 
ronds a la paroi anterieure de l'abdomen. 
Syn. : operation de Doleris, 

ligamentopexie intra-abdominale . Jacques 
Doleris, gynecologue francais, 1852 — 
1938. 

Beer-Lambert (loi de) . Loi fondamentale 
de la colorimetrie relative a l'absorption de 
la lumiere par une substance coloree que 
traverse un faisceau lumineux. 
Essentiellement, la fraction de lumiere 
absorbee, et done la diminution d'intensite 
lumineuse, est proportionnelle a l'epaisseur 
de la couche traversee. Cette loi est valable 
pour les faibles concentrations et pour une 
longueur d'onde determinee. August Beer, 
physicien allemand, 1825- 1863 ; Johann 
Heinrich Lambert, physicien 

mathematicien, professeur allemand, 
1728-1777. 

Begaiement m. Defaut d'elocution 

caracterise par une difficulte a prononcer 
ou a enchainer certaines syllabes sans qu'il 
y ait une atteinte des organes de la 
phonation. 

Behcet (maladie de) . Maladie chronique 
recidivante, caracterisee par des aphtes 
buccaux et genitaux, associees a une 
atteinte oculaire (uveite, chorio-retinite) 
souvent grave, a des lesions veineuses et 
arterielles entrainant des thromboses 
recidivantes peripheriques et viscerales, a 



73 



une polyarthrite et a une eruption qui peut 
mimer une folliculite ou un erytheme 
noueux (qui est souvent la premiere 
manifestation de la maladie). D'etiologie 
non elucidee, la maladie est rangee dans le 
groupe des vascularites systemiques. Syn. : 
syndrome cutaneo-muco-uveal. Hulusi 
Behcet, dermatologue turc, 1889 - 1946. 

Bel m. Unite de mesure d'intensite 
sonore. L'oreille humaine etant capable 
d'apprecier les differences d'intensite dix 
fois plus faibles que le bel, on utilise en 
pratique le decibel comme unite de mesure 
d'une intensite sonore. (D'apres Bell 
Alexander Graham, physicien americain, 
inventeur du telephone en 1876, 
1847- 1922.) Symbole:B 

Bence-Jones (proteine de) Variete de 
proteine presentant une structure identique 
a celle des chaines legeres (k ou X) des 
immunoglobulines monoclonales. Elle est 
mise en evidence par la reaction de Bence- 
Jones dans le sang et les urines de malades 
atteints de myelome multiple. La proteine 
precipite a nouveau au refroidissement. 

Benignite f Caractere d'une maladie dont 
la guerison s'obtient facilement. Ant. : V. 
malignite. 

Benin a. Qui est depourvu de gravite. Ex. 
tumeur benigne. Ant. : malin. 

Benique m. 1) Bougie de Benique : 
bougie malleable pour la dilatation de 
l'uretre. 2 ) Par extension, tout catheter 
uretral metallique. Pierre Jules Benique, 
urologue francais, 1806- 1851. 

Benjoin colloidal (reaction au) .Reaction 
de floculation d'une suspension colloidale 
de benjoin par le liquide cephalo-rachidien, 
utilisee comme moyen de diagnostic de la 
syphilis et des meningites. 

Bennett (fracture de) . Fracture de la base 
du premier metacarpien. Syn. : fracture 



des boxeurs. Edward Hallaran Bennett, 
chirurgien irlandais, 1837 - 1907. 

Benzene m. Liquide d'odeur forte 
caracteristique, extrait des huiles legeres de 
houille, tres inflammable, employe comme 
solvant, comme carburant et dans la 
synthese de diverses substances organiques 
(colorants, medicaments). L'exposition au 
benzene joue un role dans la 
carcinogenese. 

Benzidine f. Substance tres peu soluble 
dans l'eau, toxique, utilisee pour la 
recherche de sang humain, notamment 
dans les selles et en medecine legale 
(taches suspectes). 

Benzolisme m. Intoxication 

professionnelle par les benzols (melanges 
de benzene avec ses homologues : toluene, 
xylene, etc.) chez les ouvriers travaillant 
dans les industries du caoutchouc, des 
vernis, des laques, des produits de 
nettoyage. 

Bequille f. Canne prenant appui sous 
l'aisselle et servant a faciliter la marche 
d'un infirme. 

Berger (maladie de) .Forme relativement 
frequente de nephropathie chronique, se 
manifestant par une hematurie recidivante, 
declenchee par des episodes infectieux de 
la sphere ORL, associee a la presence 
d'IgA deposes dans le mesangium des 
glomerules renaux. Jean Berger, 
nephrologue francais du xx e siecle. 

Beriberi m. Affection due a une carence 
en vitamine B (thiamine), a la suite d'une 
alimentation presque exclusive au riz blanc 
decortique (ou poli). Elle se caracterise 
essentiellement par une polynevrite qui 
atteint surtout les membres inferieurs et 
peut s'accompagner d'anemie et de troubles 
cardio-vasculaires. Cette maladie est 
observee dans certaines regions d'Asie, 
d'Afrique, d'Amerique du Sud et d'une 
facon generate dans tous les pays ou 



74 



regnent la famine et la malnutrition. Syn. : 
avitaminose BI. LING. : Du cinghalais 
beri, faiblesse ; beriberi, grande faiblesse. 



Berylliose f. 

professionnelle, 
provoquee par 
contenant du 
industriel est 



Maladie 



pulmonaire 
aigue ou chronique, 
l'inhalation de produits 
beryllium, dont l'usage 
tres repandu (industrie 
aeronautique, instruments de precision, 
enseignes lumineuses, tubes a rayons X, 
etc.) 

Besnier-Boeck-Schaumann (maladie de) 

Syn. de sarcoidose. 

Bestialite f. Acte sexuel pratique par un 
etre humain avec un animal. V. zoophilie. 
Syn. : sodomie. 

Beta. Deuxieme lettre de l'alphabet grec 
(P). 

Beta-bloquant m. beta-bloqueur .Chacune 
des substances inhibant de facon 
competitive la stimulation des recepteurs 
beta-adrenergiques provoquee par les 
mediateurs adrenergiques ou par les 
sympathomimetiques. Les recepteurs 
adrenergiques au niveau des visceres sont 
specifiques : beta-1 pour le cceur, beta-2 
pour les branches, les fibres musculaires 
lisses et le muscle uterin. En therapeutique 
pratique, le but recherche est le blocage 
des recepteurs beta-1 du cceur. Les beta- 
bloquants ont une importance capitale dans 
les grandes affections extremement 
frequentes : la maladie coronarienne, 
l'insuffisance cardiaque et l'hypertension 
arterielle. 

Beta-globulines f pi. P-globulines, 
globulines-P .Ensemble de globulines 
plasmatiques ayant une mobilite 
electrophoretique intermediate entre celles 



des alpha- et des gamma-globulines. Elles 
constituent 9 a 15% des proteines du 
plasma sanguin. 

Beta-lipoproteines f pi. P-lipoproteines 
Lipoproteines du serum sanguin de haute 
densite (1,063-1,210) formees par le foie et 
par l'intestin. Le serum humain normal 
contient 3 g/L de beta-lipoproteines dont la 
composition est la suivante : proteines 
50 %, phospholipides 25 %, cholesterol 
12 %, triglycerides 8 %. Les beta- 
lipoproteines sont augmentees dans la 
cirrhose biliaire et certaines obstructions 
des voies biliaires. Leur taux est diminue 
dans certaines affections hepatiques et 
certaines hyperlipemies. Abrevation : P- 
LP, HDL . 



p-LP. Abrev. 
lipoproteines. 



designant les beta- 



Betamimetique a. Qui imite Taction des 
recepteurs cellulaires beta-adrenergiques 
ou de leurs ligands physiologiques. 

Betatherapie f Traitement radioactif 
pratique essentiellement a l'aide de 
rayonnements beta. 

Betatron m. Accelerateur d'electrons 
produisant une energie qui va jusqu'a 300 
MeV. Apres bombardement d'un materiau, 
les electrons fournissent des rayons X tres 
penetrants utilises en radiotherapie. 
V. cyclotron, synchrotron. 

Bi. Symbole chimique du bismuth. 

Bi-, bis- Prefixe d'origine latine signifiant 
deux ou deux fois et indiquant la presence 
de deux choses semblables. 

Biauriculaire a. Qui se rapporte aux deux 
oreilles ou aux deux oreillettes cardiaques. 



Bicameral a. 

compartments. 



Qui possede deux 



75 



Bicarbonate m. Sel de l'acide carbonique. 
L'anion bicarbonate HCO- 3 est un des 
principaux anions du milieu interieur ; il 
constitute l'essentiel de la reserve alcaline. 
Son taux dans le plasma sanguin depend du 
pH et de la pression en gaz carbonique 
dans les alveoles pulmonaires. 



Biceps m. Muscle long dont l'une des 
extremites se termine par deux tendons ou 
chefs. V. muscle biceps brachial, muscle 
biceps crural. 

Bicipital a. 1 ) Qui se rapporte au muscle 
biceps, brachial ou crural. Ex. reflexe 
bicipital. 2 ) Qui possede deux chefs ou 
tetes. Se dit surtout d'un muscle. 

Bicipito-radial. Qui se rapporte au muscle 
biceps et au radius. 

Biconcave a. Qui presente deux surfaces 
concaves opposees. Se dit surtout d'une 
lentille. 

Biconvexe a. Qui presente deux surfaces 
convexes opposees. Se dit surtout d'une 
lentille. 

Bicorne a. Qui porte deux cornes ou deux 
excroissances qui y ressemblent. V. uterus 
bicorne. 

Bicuspide a. Qui presente deux saillies 
pointues. Ex. dent bicuspide (premolaire), 
valvule bicuspide du cceur. 

Bicuspidie f Anomalie de 1' orifice 
aortique ne comportant que deux valvules 
au lieu de trois. Elle est revelee a l'examen 
stethoscopique par un click ejectionnel 
gauche. 

Biermer (anemie de) .Biermer (maladie 

de) . Maladie auto-immune caracterisee 
par une anemie de type macrocytaire 
megaloblastique, due a une malabsorption 
digestive de la vitamine B12, apportee par 
l'alimentation, par manque de facteur 



intrinseque gastrique (qui en favorise 
normalement l'absorption). Elle est 
associee a des troubles digestifs (atrophie 
des muqueuses, achylie gastrique) et 
nerveux (sclerose combinee de la moelle), 
et comporte un risque de cancer de 
l'estomac. Syn. .anemie pernicieuse. 
Anton Biermer, medecin allemand, 
professeur de medecine interne 
successivement a Berne, Zurich et Breslau, 
1827-1892. 

Biermerien, biermerienne . 1 ) a. Qui se 
rapporte a l'anemie pernicieuse (maladie de 
Biermer). 2 ) n. Qui est atteint de la 
maladie de Biermer. 

Bifide a. Se dit d'un corps allonge fendu en 
deux dans plus de la moitie de sa longueur. 
Se dit aussi des malformations avec fissure 
mediane. Ex. levre bifide. V. trifide. 

Bifocal a. Qui possede deux foyers, en 
parlant d'un verre optique (lentille, 
lunettes). 

Bigemine a. Double, redouble ; qui 
survient par paire. Ex. pouls bigemine. 

Bilan musculaire .Evaluation de la force 
d'un muscle ou d'un groupe de muscles, par 
une cotation comprenant cinq degres. 0. 
Aucune contraction. 1.) Contraction visible 
mais sans deplacement. 2.) Contraction 
visible et mouvement partiel contre le 
percuteur. 3.) Mouvement complet contre 
la pesanteur. 4.) Mouvement pouvant 
vaincre une resistance d'intensite moyenne 
qui lui est opposee. 5.) Mouvement normal 
pouvant vaincre une forte resistance. 

Bilan de sante. Examen medical 
comportant une serie variable de 
recherches cliniques et de laboratoires 
pratiquees systematiquement, 

occasionnellement ou a intervalles 
reguliers afin d'apprecier l'etat des organes 
et leur fonctionnement. 



76 



Bilateral a. Qui se rapporte a deux cotes 
opposes et symetriques, en particulier aux 
deux cotes du corps ou a deux organes ou 
structures symetriques. Ex. nephropathie 
bilaterale, paralysie bilaterale. 



Bile f. (a. biliaire) . Liquide visqueux et 
filant, alcalin, tres amer, d'une couleur 
variant entre le jaune d'or et le brun-vert, 
secrete par les cellules hepatiques, mis en 
reserve dans la vesicule biliaire et deverse 
dans le duodenum par le canal choledoque. 
La bile joue un role important dans 
l'emulsification, la digestion et l'absorption 
des lipides, elle rend le milieu intestinal 
alcalin, empeche la putrefaction et 
contribue a l'elimination de certains 
dechets du metabolisme. Ses 

caracteristiques varient selon sa 
provenance : canal choledoque {bile A), 
vesicule biliaire {bile B, bile cystique, ou 
bile vesiculaire), canaux hepatiques {bile C 
ou bile hepatique). V. Bill, chol. 

Bilharzia f. Syn. {desuei) de Schistosoma. 

Bilharzie f. Tout vers parasite du genre 
Bilharzia. 

Bilharzien a. Qui se rapporte aux 
bilharzies ou qui est provoque par elles. 
Ex. ulcere bilharzien. 

Bilharziose f. Syn. de schistosomiase. 

Bili- Prefixe d'origine latine indiquant une 
relation avec la bile. chol-. 

Biliaire a. 1) Qui se rapporte a la bile. Ex. 
secretion biliaire. 2 ) Qui conduit la bile, 
calcul biliaire, V. pigment biliaire, sets 
biliaires, vesicule biliaire, voies biliaires. 

Bilieux a. angl. bilious Qui est du a une 
hypersecretion de bile. Ex. fievre bilieuse, 



temperament bilieux. LING. : Terme peu 
employe en langage medical moderne. 

Biligraphie f. Syn. de cholangiographie. 

Bilirubine f. (a. bilirubinique) Pigment 
jaune rougeatre present dans la bile, le 
serum sanguin et les excrements. La 
bilirubine se forme dans le systeme 
reticulo-endothelial et provient de la 
degradation de l'hemoglobine par perte de 
fer. Elle donne a la bile hepatique sa 
couleur jaune brunatre. Dans l'ictere, son 
taux sanguin augmente considerablement, 
et on la retrouve egalement dans les urines. 
Reduite dans l'intestin, elle est eliminee 
sous forme de stercobilinogene. 

Bilirubine directe ou bilirubine 
conjuguee . Forme de bilirubine que Ton 
dose directement en raison de sa bonne 
solubilite dans l'eau ( V. diazoreaction). II 
s'agit d'une combinaison de la bilirubine 
avec l'acide glucuronique. Cette 
conjugaison a lieu dans le foie, et la 
bilirubine conjuguee passe normalement 
dans la bile. Elle n'existe qu'en tres faible 
quantite dans le serum normal. Un taux 
sanguin eleve et sa presence dans les urines 
indiquent 1' existence d'une retention 
hepatique {cholestase), aussi bien 
extrahepatique {choledoque, obstruction 
de V ampoule de Vatef) qu'intrahepatique 
(hepatite). 

Bilirubine indirecte, bilirubine non 
conjuguee. Bilirubine que Ton dose par la 
reaction indirecte de van den Bergh ( V. 
diazoreaction) . Elle represente la bilirubine 
qui n'a pas encore passe a travers le foie 
dans les canaux biliaires. Son taux dans le 
sang, normalement inferieur a 10 umol/L, 
est nettement augmente 

Bilirubinemie f 1) Presence 

physiologique de bilirubine dans le sang, 
responsable en partie de la coloration jaune 
du serum. La bilirubine s'y trouve 
principalement sous forme non conjuguee 
(liee a l'albumine) et sous forme conjuguee 



77 



(bilirubine directe). Le taux de la 
bilirubinemie totale varie de 6 a 
17 umol/L. 2) Par extension, presence de 
bilirubine en exces, qu'elle se manifeste ou 
non par un ictere decelable cliniquement. 

Bilirubinique a. Qui se rapporte a la 
bilirubine. 



Bilirubinurie f. Presence pathologique de 
bilirubine dans les urines, sous forme 
conjuguee, a la suite de son augmentation 
dans le sang (hepatites et icteres par 
obstruction) ; elle peut preceder l'ictere. 

Biliurie f. Presence de bile ou de sels 
biliaires dans l'urine. 

Biliverdine f. Pigment vert produit par 
l'oxydation de la bilirubine. II existe dans 
les coquilles d'ceufs d'oiseaux et le placenta 
des chiennes et ne se rencontre pas dans la 
bile et le serum humains normaux, mais 
dans le serum, l'urine et le contenu 
intestinal des malades ayant une 
obstruction carcinomateuse du choledoque, 
une cirrhose du foie ou un ictere obstructif. 

Billroth (operation de) Gastrectomie 
partielle se faisant par deux techniques 
differentes dites : type I et type II (ou 
operation de Billroth I et operation de 
Billroth IT). Christian Billroth, chirurgien 
allemand, 1829- 1894. 

Bilobe a. Qui est divise en deux lobes. Ex. 
placenta bilobe. 

Biloculaire. A.bilocular Qui est divise en 
deux compartiments ou cavites. Ex. 
estomac biloculaire. 

Bimalleolaire a. Qui se rapporte aux deux 
malleoles, externe et interne, de la jambe. 
Ex. fracture bimalleolaire. 

Bimanuel a. Qui se fait avec les deux 
mains. Ex. palpation bimanuelle. 



Binaire a. Qui est forme de deux unites, de 
deux constituants, ou de deux elements 
chimiques. 

Bing .V. Taussig-Bing (syndrome de). 

Binoculaire a. 1 ) Qui se rapporte aux 

deux yeux. Ex. vision binoculaire. 2 ) Qui 

comporte deux oculaires. Ex. microscope 

binoculaire. 

Binucleaire a.V. binuclee Qui possede 

deux noyaux. 

Bio- Prefixe d'origine grecque indiquant 
une relation avec la vie. 

Biochimie f (a. biochimique) angl. 
biochemistry Science qui traite de la 
constitution chimique des etres ainsi que 
des reactions chimiques dont ils sont le 
siege. Syn. : chimie biologique. 

Bioclimat m. Ensemble des conditions 
climatiques d'une region qui exercent une 
influence sur le developpement des etres 
vivants. 

Biodegradable a. Se dit d'une substance 
qui peut etre decomposed par des 
organismes vivants, notamment par des 
micro-organismes. Ex. les detergents 
biodegradables utilises pour Yepuration 
des eaux. 

Biodisponibilite f Vitesse et taux 
d'absorption d'un principe actif a partir 
d'une preparation pharmaceutique donnee, 
determines au moyen de la courbe 
temps/concentration dans la circulation 
generate, ou par la mesure de l'excretion 
urinaire. 

Bioelement m. 1 Tout element chimique 
constitutif du tissu vivant. 2 Element 
chimique indispensable a la vie. 

Bioenergie f En psychologie et 

psychiatrie, l'energie vitale envisagee aussi 
bien sur le plan somatique que sur le plan 



78 



mental. Certaines therapeutiques sont 
censees exploiter la bioenergie, telle la 
methode du cri primal qui consiste a 
exhorter les malades a s'exprimer 
intensivement par des cris et des gestes. 

Bioethique f. Discipline qui s'interesse 
aux principes moraux face au vivant, 
notamment dans la pratique 

medicochirurgicale et la recherche 
biomedicale. 

Biogene a.( ou biogenetique, biogenique) 
Qui engendre la vie ou favorise son 
developpement. Se dit en particulier des 
elements chimiques qui composent 
normalement la matiere vivante. 

Biogenese f. Apparition, origine de la vie. 

Biologie f. (a. biologique) Science de la 
vie ou etude des etres vivants, plantes et 
animaux, et de tous les phenomenes qui 
regissent ou accompagnent leur naissance, 
leur developpement, leur evolution, leur 
nutrition, leur reproduction et leur 
destruction. 

Biologie cellulaire. Partie de la biologie 
qui etudie les phenomenes de la vie au 
niveau des cellules constitutives des 
organismes superieurs. 

Biologie moleculaire. Ensemble des 
etudes consacrees au fonctionnement des 
etres vivants a l'echelle des molecules : 
structure et fonctions des genes, et de leurs 
produits (acides nucleiques, proteines). 

Biopsie f. (a. biopsique) . 1 ) Prelevement 
d'un fragment de tissu ou d'organe chez un 
sujet vivant, en vue d'un exam en au 
microscope ou d'une analyse biochimique. 
2 ) Le materiel preleve lui-meme. V. 
extemporane . 

Biopsie-exerese f Ablation totale d'une 
tumeur et examen microscopique immediat 
de celle-ci. 



Biopsie par forage. Biopsie realisee au 
moyen d'un trocart special. 

Biosynthese f Formation d'une substance 
chimique (cholesterol, hormones, etc.) au 
cours du metabolisme, dans un organisme 
vivant. 

Biotaxie f Science de la classification 
des etres vivants. Elle distingue, du plus 
general au plus particulier, differents 
niveaux (taxons) qui sont : le regne, 
l'embranchement, la classe, l'ordre, la 
famille, la tribu, le genre, l'espece, la 
variete et la race. Syn. : taxinomie, 
taxonomie (deconseille). 

Biotherapie f Methode therapeutique qui 
pretend n'utiliser que des substances 
reputees biologiques, et des medicaments a 
des doses infinitesimales ; elle s'oppose 
aux therapeutiques scientifiques 

couramment admises qu'elle declare 
agressives et preoccupees de la seule 
maladie, alors qu'elle vise l'individu entier 
dans son temperament et son 
comportement. Pour certains, 

l'homeopathie et l'acupuncture sont des 
formes de biotherapie. 

Biotine f Acide para-aminobenzoique ; 
principe vitaminique du groupe B tres 
repandu dans la nature (jaune d'ceuf, 
bacteries intestinales saprophytes dont il 
est un facteur de croissance), intervenant 
comme cofacteur enzymatique, activateur 
de la fixation du dioxyde de carbone sur 
les composes organiques. On le present 
dans certaines affections cutanees 
(seborrhee). Syn. : vitamine B8, vitamine 
H. 

Biotope m. Region geographique 

d'etendue variable, qui possede des 
caracteristiques physiques, chimiques et 
meteorologiques relativement stables et qui 
heberge une population animale et vegetale 
determinee. 



79 



Biotype m. Ensemble d'individus 

possedant le meme patrimoine hereditaire 
(genotype). 

Biovulaire a. Provenant de deux ovules. 
Ex. grossesse biovulaire. V. grossesse 
gemellaire biovulaire, jumeau. 

Bioxyde m. dioxyde. 

Bipare a. et f. Se dit d'une femme qui a eu 

deux enfants a la suite de grossesses 

differentes. 

Bipartite a. Qui est divise en deux parties. 

Ex. placenta bipartite, rotule bipartite. 

Bipede a. et n. Qui a deux pieds. 

bipolaire a. Qui possede deux poles. Ex. 
derivations bipolaire s (enECG). 

birth control Syn. de planification 
familiale. LING. : Neologisme anglais 
deconseille. 

Bisexualite f . 1 ) Etat d'un organisme 
bisexue. 2 ) En psychanalyse, theorie selon 
laquelle tout etre humain aurait 
constitutionnellement des dispositions 
sexuelles a la fois masculines et feminines, 
lesquelles joueraient un role dans les 
conflits qui surgissent lorsque le sujet veut 
assumer son propre sexe. Cette theorie a 
ete infirmee par la decouverte du sexe 
chromatinien. 

Bismuth m. (a. bismuthe ; a. 
bismuthique) . Corps simple, de couleur 
blanche a reflets roses, facile a reduire en 
poudre. Certains de ses sels, insolubles, 
etaient utilises en therapeutique comme 
protecteurs de la muqueuse digestive ; 
d'autres ont un usage topique comme 
poudres astringentes ou antiseptiques. 
Symbole : Bi. 

Bistouri m. Petit couteau tres tranchant 
utilise pour inciser les tissus mous (peau, 
muscles, etc.). Le bistouri electrique est 
une pointe metallique qui sert, grace a la 



chaleur produite par le courant a haute 
frequence qui le traverse, a sectionner des 
tissus ou a arreter par coagulation un 
saignement. Syn. : scalpel. 

Biuret m. Reaction du biuret. 

Bivalence f. Valence double de celle d'un 
atome d'hydrogene. 

Bivalent a. Se dit d'un corps chimique qui 
possede un pouvoir de combinaison egal a 
celui de deux atomes d'hydrogene. 

Bivitellin a. V. grossesse gemellaire 
biovulaire, jumeau. 

BK Abrev. de bacille de Koch (bacille 
tuberculeux). 

Blair-Donati (point de) .Point de suture 
utilise pour fermer une plaie dans une 
region ou la peau est particulierement 
epaisse. Vilray Papin Blair, chirurgien 
americain, 1871 - 1955 ; Mario Donati, 
chirurgien italien, 1879 - 1946. 

Blakfan-Diamond (maladie de) Syn. de 
erythroblastopenie congenitale. V. 
erythroblastopenie. 

Blalock-Taussig (operation de).Operation 
pratiquee dans la tetrade de Fallot, 
consistant en une anastomose de l'artere 
sous-claviere droite ou gauche avec une 
des branches de l'artere pulmonaire dans le 
but d'augmenter le debit du sang et 
d'ameliorer son oxygenation dans les 
poumons. Alfred Blalock, chirurgien 
americain, Baltimore, 1899- 1964 ; Helen 
Brooke Taussig, pediatre americaine, 
1898-1986. 

Blanc de l'oeil .Nom populaire de la 
sclerotique. 

Blanchet m. Syn. (populaire) de muguet. 

Blaste m. (a. blastique) .Toute cellule 
immature : myeloblaste, lymphoblaste, 



80 



erythroblaste, normoblaste, monoblaste, 
neuroblaste. 

Blaste Suffixe designant une cellule jeune, 
qui n'est pas arrivee a maturite : 
erythroblaste, lymphoblaste, myeloblaste, 
neuroblaste, etc. 

Blasto- Prefixe d'origine grecque signifiant 
germe et exprimant l'idee de la formation 
par bourgeonnement des cellules et tissus 
embryonnaires. 



Blastocoele m. Cavite de segmentation de 
la blastula. 

Blastocyste m. Forme vesiculate 
{blastocele) de l'embryon des mammiferes, 
consecutive a la segmentation de l'ceuf. 
Chez l'embryon humain, le blastocyste est 
constitue assez precocement (6e jour), au 
moment de son implantation dans la cavite 
uterine. 

Blastoderme m. (a. blastodermique) 
Portion de l'ceuf des mammiferes qui 
donne naissance a l'embryon, elle est 
constitute de deux feuillets. 

Blastogenese f (a. blastogenetique ; a. 
blastogenique). 1 ) Premiers stades du 
developpement de l'embryon, donnant 
naissance au blastoderme. 2 ) 
Reproduction par bourgeonnement. 

Blastome m. (a. blastomateux ) angl. 
blastoma Tumeur maligne developpee a 
partir d'un type cellulaire embryonnaire 
(par ex. l'adenosarcome embryonnaire du 
rein, appele aussi nephroblastome). 

Blastomere m. Cellule provenant des 
premieres divisions de l'ceuf feconde. 

Blastomyces m. Genre de champignons 
microscopiques se reproduisant par 
bourgeonnement, ressemblant a des 
levures, dont certaines especes sont 
pathogenes pour l'homme. 



Blastomycete m. (a. blastomycetique) 
Tout champignon du genre Blastomyces. 

Blastomycose f Mycose due a des 
champignons du genre Blastomyces. On en 
distingue deux formes : la blastomycose 
nord-americaine et la blastomycose sud- 
americaine, caracterisees essentiellement 
par des lesions cutanees granulomateuses 
et ulcerees, qui peuvent aussi envahir les 
organes internes. 

Blastula f Stade du developpement de 
l'ceuf qui fait suite a la morula et se 
caracterise par la formation d'une cavite 
liquidienne {blastocele) entre les 
blastomeres. 

Blebs Terme anglais utilise quelquefois en 
francais pour designer de petites bulles 
sous-pleurales d'emphyseme. 

blen-, blenno- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec le mucus. 

Blennorragie f (a. blennorragique) 
.Maladie contagieuse due au gonocoque 
{Neisseria gonorrhoea), caracterisee par 
une inflammation des voies genito- 
urinaires, avec ecoulement purulent et 
douleurs a la miction. La transmission se 
fait habituellement par contact sexuel. 
Syn. : gonorrhee, echauffement 

(populaire), chaudepisse (populaire). 

Blennorrhee f (a. blennorrheique) Tout 
ecoulement chronique muco-purulent. 

Blephar-, blepharo- Prefixe d'origine 
grecque indiquant une relation avec la 
paupiere. 

Blepharite f Inflammation aigue ou 
chronique du bord de la paupiere. 

Blepharochalasis f Relachement du tissu 
sous-cutane de la paupiere superieure dont 
la peau devient mince, flasque, fripee et 



ridee, et prend une teinte rougeatre. 
L'affection peut etre hereditaire. 

Blepharo-conjonctivite f. Inflammation 
simultanee des paupieres et de la 
conjonctive. 

blepharophimosis m. Retrecissement plus 
ou moins marque de la fente palpebrale, 
cicatriciel ou en rapport avec le 
vieillissement. Syn. : phimosis palpebral. 



que dans l'exploration de la fonction 
renal e. 

Blind-test .m. V. placebo. 

bloc alveolo-capillaire Trouble de la 
diffusion de l'oxygene de l'air a travers la 
paroi des alveoles pulmonaires et des 
capillaires. II est du a un epaississement 
des parois alveolaires qui constitue un 
obstacle aux echanges entre alveole et 
capillaire. 



Blepharoplastie f. Operation qui a pour 
but de reparer des malformations ou des 
pertes de substance au niveau d'une 
paupiere. Syn. : tarsoplastie. 

Blepharospasme m. Contraction 

anormale, de duree tres variable, du muscle 
orbiculaire des paupieres. Le 
blepharospasme peut etre isole ou faire 
partie d'un syndrome plus etendu. 

Blepharotic m. Tic localise aux paupieres 
et pouvant prendre trois formes : 
clignotement (rapide), tic de clignement 
(plus lent et plus prolonge), tic 
d'ecarquillement. Les blepharotics peuvent 
etre isoles, ou bilateraux et symetriques, et 
accompagnes de mouvements du globe 
oculaire ou associes a d'autres tics. 

Blepharotomie f. Incision de la paupiere, 
surtout dans Tangle externe. Syn. : 
tarsotomie. 

Blessure f. Lesion locale causee par un 
traumatisme externe. 

bleu m. Syn. (en langage courant) 

d'ecchymose. 

Bleu de methylene Substance organique 
de couleur bleue, utilisee comme colorant, 
comme antiseptique pour usage externe 
(badigeonnage de la gorge) ou administree 
par la bouche (infections urinaires), ainsi 



Bloc d'arborisations . En 

electrocardiographic, interruption de la 
conduction nerveuse intraventriculaire par 
lesion etendue du reseau sous- 
endocardique de Purkinje (ramification du 
faisceau de His). LING. : Terme 
aujourd'hui tombe en desuetude en raison 
de l'imprecision de la signification des 
phenomenes de conduction auxquels il se 
refere. 



Bloc atrio-ventriculaire 

auriculo-ventriculaire . 



Syn. de bloc 



Bloc auriculo-ventriculaire .Le plus 
frequent des troubles de la conduction 
cardiaque, caracterise par le 

ralentissement, voire l'arret partiel ou total, 
de la conduction de 1' excitation nerveuse 
entre roreillette et le ventricule. Si l'arret 
de la conduction est total, les contractions 
ventriculaires sont independantes de celles 
des oreillettes, avec un rythme 
ventriculaire plus lent que le rythme 
auriculaire : on definit ainsi le bloc 
auriculo-ventriculaire complet. 

L'electrocardiogramme permet d' observer 
les anomalies de conduction qui 
caracterisent les divers types de blocs et 
leurs sous-varietes. Syn. : bloc atrio- 
ventriculaire. Abrevation : BAV . 

Bloc AV Abrev. de bloc auriculo- 
ventriculaire. 



82 



Bloc de branche. Retard de l'activation 
d'un des ventricules du a une lesion d'une 
branche du faisceau de His commandant ce 
ventricule. On distingue : le bloc de 
branche droit, trouble de la conduction 
intraventriculaire au sein de la cloison 
interventriculaire, au niveau de la branche 
droite du faisceau de His. ( Abrevation : 
BBD .) ; le bloc de branche gauche, 
trouble de la conduction intraventriculaire 
par 1'interruption de la conduction au 
niveau de la branche gauche du faisceau de 
His. ( Abrevation : BBG .) 



Blocage renal Arret brusque de la fonction 
renale se manifestant par l'anurie. 

Blocage ventriculaire. Interruption de la 
communication entre les espaces sous- 
arachnoidiens peripheriques et un ou 
plusieurs des ventricules cerebraux, 
resultant d'un barrage meninge (adherences 
inflammatoires, tumeur, etc.). II a pour 
consequence une hypertension 

intracranienne. 



Bloc cardiaque Syn. 
ventriculaire . 



de bloc auriculo- 



Bloc operatoire .Ensemble des locaux et 
du materiel necessaires aux interventions 
dans un centre chirurgical. 

Bloc vertebral . Fusion, congenitale ou 
acquise, de deux ou de plusieurs vertebres ; 
elle peut etre partielle ou totale et peut 
entrainer une modification des courbures 
normales de la colonne vertebrate. 

Blocage m. Arret brusque de la fonction de 
certains organes. 

Blocage articulaire .Immobilisation 
soudaine, douloureuse, d'une articulation, 
due en general a la presence d'un corps 
etranger a l'interieur de 1' articulation, ou, 
s'il s'agit du genou, a une lesion d'un 
menisque. 

Blocage intestinal .Arret soudain du 
transit intestinal, generalement provoque 
par une occlusion intestinale. II se 
manifeste par des coliques violentes et du 
ballonnement, avec arret des matieres et 
des gaz. 

Blocage meninge. Arret de la circulation 
du liquide cephalo-rachidien dans les 
espaces sous-arachnoidiens, ependymaires 
et ventriculaires ; il peut etre du a des 
adherences inflammatoires (meningite) ou 
a une compression (tumeur). 



Bloch-Sulzberger (syndrome de) V. 

incontinentia pigmenti. Bruno Bloch, 
dermatologue Suisse, 1878 - 1933 ; Marion 
Sulzberger, dermatologue americaine, 
1895-1983. 

Blocpnee f. ( ou blockpnee ). Equivalent 
non douloureux de l'angine de poitrine ; 
sensation de respiration bouchee, de 
manque d'air, survenant a 1' effort et 
disparaissant a l'arret de celui-ci. 

Bodansky (unite) .Unite de dosage des 
phosphatases seriques (alcaline ou acide). 
Abrevation : UB Aaron Bodansky, 

biochimiste americain, 1887-1961. 

Boeck (maladie de). Besnier-Boeck- 
Schaumann (maladie de). 

Boite cranienne Syn. de crane cerebral. 

Boiterie f. Nom courant de la claudication. 

Bol alimentaire . Masse alimentaire 
mastiquee, impregnee de salive sous forme 
de boule qui va etre deglutie. 

Bolus m. Quantite de medicament ou de 
produit de contraste injecte rapidement et 
en une fois par voie intraveineuse. 

Bombe f. Tout appareil de radiotherapie 
utilisant comme emetteur radioactif une 
source de radium ou d'un autre corps 
radioactif. La bombe au cobalt est un 



83 



appareil de curietherapie (cobaltotherapie) 
utilisant le rayonnement {gamma) du 
cobalt-60. 



Abrevation : BW Jules Bordet, 

bacteriologiste et immunologiste beige, 
1870-1961; August von Wassermann, 
medecin, bacteriologiste et immunologiste 
allemand, 1866-1925. 



BOOP angl. bronchiolitis obliterans 
organizing pneumoniae Affection 
pulmonaire caracterisee par la formation de 
bouchons de tissu fibreux dans les 
bronchioles, avec reaction inflammatoire 
du parenchyme pulmonaire avoisinant. Elle 
se traduit cliniquement par la toux avec 
dyspnee, un etat febrile et hypoxemie. Son 
origine est diverse : infectieuse, toxique 
(medicamenteuse), liee a a une maladie 
inflammatoire (polymyosite, sclerodermic, 
arthrite rhumatoide). Syn. : pneumonie 
organisee. 

Borax m. Tetraborate de sodium ; 
substance cristalline incolore, soluble dans 
l'eau, insoluble dans l'alcool. C'est un 
antiseptique faible et un astringent ; il est 
utilise comme agent conservateur du 
poisson et de certains fruits et a de 
nombreux usages industriels. 

Borborygme m. Bruit analogue a un 
gargouillement, produit par le deplacement 
de gaz dans l'intestin ou dans l'estomac. 

Bordet-Gengou (coccobacille de) Syn. de 
Bordetella pertussis. Jules Bordet, 
bacteriologiste et immunologiste beige, 
1870-1961; Octave Gengou, 

bacteriologiste beige, 1875 - 1957. 

Bordet-Wassermann (reaction de). 

Reaction pour le diagnostic de la syphilis 
effectuee sur du serum sanguin ou du 
liquide cephalo-rachidien et fondee sur la 
reaction de deviation du complement. 



Bordetella pertussis . Coccobacille gram- 
negatif, en paires et parfois en courtes 
chaines, encapsule, immobile, aerobie, 
agent responsable de la coqueluche. Syn. : 
Bacillus pertussis (deconseille), 

coccobacille de Bordet-Gengou, 

Haemophilus pertussis (desuet). 
Borique a. Se dit de certains derives du 
bore. V. acide borique. 

Borisme m. Ensemble des manifestations 
toxiques provoquees par l'ingestion de 
doses trop fortes ou trop prolongees de 
derives du bore (acide borique, borax, 
perborates). Ex. I'adjonction jrauduleuse 
d'acide borique comme conservateur aux 
aliments consommes regulierement peut 
etre la cause d' intoxications consistant en 
gastro-enterite, atteinte renale avec 
albuminuric, eruptions cutanees diverses, 
vertiges, et parfois, etat comateux. 

Borrelia .Genre de micro-organismes 
anaerobies de la famille des Spirochetaceae 
de forme spiralee a extremites effilees et 
terminees par des filaments tres fins. lis 
sont parasites de l'homme et des animaux, 
certaines especes sont pathogenes. 

Borrelia burgdorferi Bacterie du genre 
Borellia, transmise par des tiques, et 
responsable chez l'homme de la maladie de 
Lyme. V. Lyme (maladie de). 

Bosse f. 1) Enflure due a un choc ou a un 
epanchement de sang sous la peau. 2) Syn. 
de gibbosite. 

Bosses diaphragmatiques : Deformations 
en bosses des coupoles diaphragmatiques. 
La plupart de ces bosses ne sont pas 
pathologiques. 

Bosse frontale moyenne Syn. de glabelle. 



84 



Bosworth (operation de) . Technique 
d'arthrodese lombo-sacree, encastrant un 
greffon iliaque souple entre l'apophyse 
epineuse de L4 et la crete sacree. 

Bot a. Pied bot main bote. 



Botal (canal de) . Canal qui, chez le 
foetus, fait communiquer l'aorte et l'artere 
pulmonaire, drainant la majeure partie du 
sang pulmonaire directement vers l'aorte, 
sans que celui-ci passe dans les poumons. 
II s'oblitere normalement des la naissance, 
s'atrophie progressivement et devient un 
ligament fibreux, appele ligament arteriel. 
Sa persistance constitue une anomalie 
assez frequente en clinique. Syn. : canal 
arteriel. Leonardo Botal [Botallo, Botalli 
ou Botallus], anatomiste et medecin 
d'origine italienne, etabli a Paris, 1530 — 
1600. 

Botal (trou de) Syn. de foramen ovale (1). 

Botanique. 1 ) f . Science qui a pour objet 
1' etude des vegetaux. 2 ) a. angl. botanic 
Qui se rapporte a l'etude des vegetaux. 

Bothriocephale m. Nom generique desuet 
designant divers parasites intestinaux, 
plats, de l'ordre des Cestodes. V. 
Diphyllobothrium. 

bothriocephalose f Maladie parasitaire 
due a la presence dans l'intestin de 
l'homme du parasite Diphyllobothrium 
latum, entrainant des troubles intestinaux 
et, plus rarement, une anemie 
megaloblastique par carence en vitamine 
B12. 

Botryoi'de a. En forme de grappe ; 
mamelonne comme un chou-fleur. Ex. 
tumeur botryoi'de. 



Botryomycome m. Petite tumeur 

inflammatoire benigne, presque toujours 
pediculee, saignant facilement ; elle siege 
surtout aux doigts ou a la plante des pieds. 

Botryomycose f Affection chronique 
purulente granulomateuse d'origine 
bacterienne causee par Staphylococcus 
aureus. LING. : Nom derive du nom du 
champignon Botryomyces qui avait 
erronement ete considere comme l'agent 
etiologique. 

Botulisme. m. (a. botulique) Intoxication 
provoquee par l'ingestion d'aliments 
avaries : charcuterie, conserves mal 
preparees, contenant les toxines du bacille 
botulique {Clostridium botulinum). 
ETYM. : du latin botulus, saucisse. 

Bouche f . 1 ) Premiere partie du tube 
digestif constitute par une cavite (cavite 
buccale), communiquant avec l'exterieur 
par l'orifice buccal (borde par les deux 
levres), et en arriere avec le pharynx par 
l'isthme du gosier ; elle est limitee 
lateralement par la face interne des joues. 
La partie peripherique de la cavite buccale 
(vestibule de la bouche) est separee du 
reste de la bouche par les gencives et les 
arcades dentaires. Le plancher de la cavite 
buccale est occupe par la langue. 2 ) En 
langage courant, l'orifice externe, en forme 
de fente, de la cavite buccale, avec les 
deux levres (superieure et inferieure). V. 
buccal, oral, stom-. 

Bouche-a-bouche m. Technique de 
respiration artificielle dans laquelle le 
reanimateur insuffle fair de sa bouche dans 
la bouche du sujet. 

Bouchers (maladie des) Syn. de 
pemphigus aigu febrile. 

Bouchon m. Amas de matieres 

accumulees dans un conduit ou dans un 
espace anatomique. 



85 



Bouffissure f. Empatement des teguments 
ne s'accompagnant pas de signe 
d'inflammation et du a l'infiltration diffuse 
de serosites dans le tissu sous-cutane. V. 
oedeme. 



vomissements auto-induits. Syn. : 

hyper orexie, hyperphagie, polyorexie. 

Boulimique 1 ) a. Qui se rapporte a la 
boulimie. 2 ) a. et n. Qui est atteint de 
boulimie. 



Boulonnage m. Procede d'osteosynthese 
au moyen d'un boulon, destine a reduire 
certaines fractures. 



Bougie f . 1 ) Sonde pleine, cylindrique, 
rigide ou flexible, utilisee pour 
l'exploration ou la dilatation d'un canal : 
cesophage, rectum, col de l'uterus, uretres, 
etc. De formes et de dimensions tres 
variables, elle peut etre faite de diverses 
matieres : metal, caoutchouc, matiere 
plastique, etc. Son extremite peut etre 
munie d'un renflement en forme d'olive, en 
particulier pour la dilatation de l'uretre et 
de l'cesophage (bougie olivaire). 2 ) 
Batonnet medicamenteux analogue a un 
suppositoire et que Ton introduit dans 
l'uretre. 

Bougie nouvelle Syn. de candela. 

Bougirage m. Methode de dilatation d'un 
canal au moyen de bougies. 

Bouillaud (maladie de) Syn. de 
rhumatisme articulaire aigu. Jean-Baptiste 
Bouillaud, medecin francais, 1796 - 1881. 

Bouillon de culture . Liquide obtenu par 
decoction de viande ou d'organes 
d'animaux (foie, rate, etc.) dans l'eau, 
sterilise et utilise pour la culture des micro- 
organismes. V. agar-agar, milieu de 
culture. 

Boulimie f Trouble du comportement 
alimentaire qui se traduit par une 
exageration morbide de l'appetit, poussant 
a consommer une grande quantite 
d' aliments, souvent associee a des 



Bourbillon m. Point central d'un furoncle, 
forme par un amas de pus et de tissu 
dermique necrose, qui s'elimine lors de 
l'ouverture du furoncle. 

Bourdonnement d'oreille. Bruits 
d'intensite variable, percus de facon 
continue ou intermittente, et qui ne sont 
pas dus a des sons venant de l'exterieur, 
mais a des causes internes (par ex. 
Vhypertension arterielle). 

Bourgeon m. 1 ) Petite excroissance 
charnue rougeatre qui se forme sur une 
plaie en voie de cicatrisation. 2 ) En 
embryologie, premiere ebauche d'un 
organe, ay ant 1' aspect d'une petite masse 
arrondie. 

Bourgeonnement : Tissue Formation 
normale ou exageree de bourgeons charnus 
a la surface d'une plaie. 

Bourneville (maladie de) Syn. de sclerose 
tuber euse (de Bourneville). Desire- 
Magloire Bourneville, neurologue francais, 
1840-1909. 

Bourses f pi. Ensemble des enveloppes du 
testicule qui forment, en avant du perinee 
et au-dessous de la verge, un sac allonge 
verticalement. Une cloison verticale (raphe 
median) separe le sac en deux loges 
contenant chacune un testicule et la portion 
terminate du cordon spermatique 
correspondant. Ces enveloppes sont, de la 
surface a la profondeur : la peau {scrotum), 
le dartos, la tunique celluleuse sous- 
cutanee, la tunique fibreuse superficielle 



86 



(ou aponevrotique), la tunique musculaire 
(cremaster), la tunique fibreuse profonde 
et la tunique vaginale. 



Leon Bouveret, medecin francais, 
1850-1929. 

Bovarysme m. Tendance pathologique a 
s'idealiser, a s'identifier avec un 
personnage que Ton admire ou que Ton 
envie a un titre quelconque (pour sa 
fortune, son importance, sa situation 
sociale, etc.). LING. : D'apres Madame 
Bovary, roman de Gustave Flaubert. 



Bourse sereuse ou bourse synoviale. 

Membrane conjonctive limitant une cavite 
close de toutes parts et dont le role est de 
faciliter le glissement des organes auxquels 
elle est annexee. II existe des bourses 
sereuses sous-cutanees et des bourses 
sereuses annexees aux tendons et aux 
muscles. Elles se rencontrent plus 
particulierement au voisinage immediat 
des articulations. V. bursite. 

Bouton aortique. Nom donne parfois a 
l'arc superieur gauche de la silhouette 
cardio-vasculaire vue radiologiquement de 
face, et correspondant a la partie superieure 
horizontale de la crosse de l'aorte. 

Boutonne a. Se dit de tout instrument 
dont la pointe est terminee par un bout 
olivaire. 

Boutonneux a. Caracterise par la 

presence de boutons (papulo-pustules, 
nodules) sur la peau. Ex. acne 
boutonneuse (ou acne vulgaire). 

Boutonniere f Petite incision pratiquee 
dans la paroi d'une cavite narurelle ou 
pathologique, ou au niveau de la peau. 

Bouveret (maladie de) Tachycardie 
paroxystique benigne survenant par acces 
(180 a 200 pulsations par minute), due a 
une excitabilite passagerement accrue d'un 
foyer ectopique sirue au-dessous du nceud 
sinusal et au-dessus du faisceau de His. 
Syn. : tachycardie paroxystique essentielle. 



Bovin a. Qui se rapporte au bceuf, qui 
provient du bceuf Ex. tuberculose bovine. 
Bowen (maladie de) : Dermatose 
precancereuse se presentant sous la forme 
d'une plaque le plus souvent unique, de 
teinte bistre ou rosee, aux contours 
polylobes bien delimiter. 

Histologiquement, c'est un carcinome 
epidermoide intraepithelial. Non traite, le 
carcinome deviendra invasif, ulcero- 
vegetant. John Templeton Bowen, 
dermatologue americain, 1857- 1941. 

Bowman (capsule de) . Portion amincie 
du tube urinaire qui coiffe le peloton 
vasculaire du glomerule renal. Sir William 
Bowman, anatomiste, physiologiste et 
ophtalmologue anglais, 1816- 1892. 

Bowman (membrane de) . Syn. de lame 
limitante anterieure de la cor nee. 

Boyden (repas de) .Repas d'epreuve 
destine a provoquer l'eva-cuation de la 
vesicule biliaire, donne avant l'examen 
radiologique de celle-ci. II se compose 
classi quern ent de jaunes d'ceufs additionnes 
de creme fraiche (par extension, tout repas 
gras ou evacuateur donne dans le raeme 
but). Edward Allen Boyden, anatomiste 
americain, 1886 - 1977. 

Br .Symbole chimique du brome. 

Brachi-, brachio- Prefixe d'origine 
grecque indiquant une relation avec le bras. 

Brachial a. Qui se rapporte au bras. Ex. 
region brachiale, paralysie brachiale. 



87 



Brachialgie f. Douleur dans le bras, ou 
nevralgie du plexus brachial. 

Brachio-cephalique a. Qui se rapporte au 
bras et a la tete. Ex. tronc brachio- 
cephalique arteriel, tronc brachio- 
cephalique veineux. 

Brachy- Prefixe d'origine grecque 
signifiant court et indiquant un 
raccourcissement. Ant. : dolicho-. 



Brady- Prefixe d'origine grecque 
exprimant l'idee de lenteur. Ant. : tachy-. 

Bradyarythmie f. Pouls irregulier et lent. 



Bradycardie f. (a. bradycardique) angl. 
bradycardia Ralentissement de la 
frequence cardiaque a un rythme inferieur 
a 60 battements par minute. Syn. : 
bradyrythmie. 



Brachybasie f. Trouble de la marche 
(dysbasie), qui se deroule a petits pas lents. 
Ant. : tachybasie. 

Brachycephalie f. (a. et n. brachycephale) 
Etat caracterise par une tete large et courte 
(crane aplati en arriere). La brachycephalie 
est un caractere racial (par ex. dans la race 
dinarique en Albanie et en Yougoslavie). 



Brachycolon m. 

segment du colon. 



Brievete anormale d'un 



Brachydactylie f. Brievete anormale des 
doigts ou des orteils due a une 
malformation congenitale ou a un arret de 
leur croissance. 

Brachymelie f Brievete anormale des 
membres par rapport au tronc. V. 
micromelie. 

Brachymorphe a. Se dit d'un corps trapu, 
dont les dimensions transversales sont 
relativement tres developpees par rapport a 
sa hauteur. 

Brachyoesophage m. Malformation 
congenitale caracterisee par la brievete 
anormale de l'cesophage, l'estomac se 
trouvant partiellement dans le thorax. Elle 
peut provoquer des vomissements, des 
regurgitations et de l'hematese. 



Bradycinesie f (ou bradykinesie) (a. 
bradycinetique) . Lenteur anormale des 
mouvements volontaires, observee dans 
certains troubles psychiques et dans 
certains cas d'encephalite. 



Bradypepsie f 

Digestion lente. 



(a. bradypeptique) 



Brachypnee f 

lente. 



Respiration courte et 



Bradyphasie f , bradylalia Trouble de la 
parole consistant en une prononciation 
extremement lente. 

Bradyphemie f Ralentissement du rythme 
d'emission des mots, observe dans les 
perturbations de l'humeur de type 
melancolique, dans certaines atteintes 
nerveuses localisees (parkinsonism e), dans 
les confusions mentales. Ant. : 
tachyphemie . 

Bradyphrenie f Syn. de bradypsychie . 

Bradypnee f Respiration anormalement 
lente. 

Bradypsychie f (a. bradypsychique) 
Ralentissement des fonctions psychiques, 
intellectuelles, qui s'observe dans diverses 
affections mentales ou nerveuses : etats 
depressifs, epilepsie, tumeurs cerebrates, 
etc. Syn. : bradyphrenie, viscosite mentale 
(ou psychique) . 

Bradyrythmie f . 1 ) Syn. de bradycardie. 
2 ) En electroencephalographie, 



88 



ralentissement de la frequence des ondes 
cerebrales. 



Brevi- Prefixe d'origine latine indiquant 
une brievete. 



Braille m. angl. braille Systeme d'ecriture 
a l'usage des aveugles, adopte 
universellement. II est base sur 
l'arrangement different de un a six points 
saillants disposes en un rectangle vertical. 
LING. : On dit aussi ecrirure (ou systeme) 
Braille. Louis Braille, inventeur francais, 
professeur a l'lnstitution des aveugles de 
Paris, aveugle lui-meme, inventeur du 
systeme d'ecriture pour aveugles, 1809- 
1852. 
Brancard m. Syn. de civiere. 

Branchie f (a. branchial ) . Un des trois 
types d'organes respiratoires existant dans 
le regne animal, propre aux animaux 
aquatiques et assurant les echanges gazeux 
entre le sang et le milieu ambiant. Ce sont 
des prolongements exterieurs du tegument 
(touffes, lamelles) ou des fentes du 
pharynx, par lesquels est eliminee l'eau qui 
a penetre dans la bouche. Chez les 
vertebres pourvus de poumons, y compris 
l'homme, les branchies apparaissent a l'etat 
rudimentaire dans l'embryon et se 
transforment, des les premieres semaines, 
en certains organes. 

Brandes (operation de) . Cure de hallux 
valgus par resection de la partie proximale 
de la premiere phalange du gros orteil, 
suivie dune interposition fibreuse. Max 
August Brandes, orthopediste allemand, ne 
en 1881. 

Bras m. (a. brachial ) angl. arm 1 ) Partie 
du membre superieur comprise entre 
l'epaule et le coude, dont le squelette est 
forme par l'humerus. 2 ) Improprement, le 
membre superieur dans sa totalite (main, 
avant-bras et bras). 

Bregma m. (a. bregmatique) .Point ou se 
reunissent les sutures anterieures du crane 
(os parietaux et frontal), correspondant a la 
fontanelle anterieure du nouveau-ne. 



Breviligne a. et n. Se dit dun individu de 
petite taille et d'aspect trapu. 

Bride f. 1) Membrane ou cordon de tissu 
conjonctif qui relie deux surfaces sereuses 
apres un processus inflammatoire 
(peritoine, plevre, amnios de l'embryon). 
2 ) Bandelette ou travee, en general 
fibreuse, allant dune paroi a l'autre d'une 
cavite anatomique, ou reliant, en les 
renforcant, deux regions anatomiques. 
Bridge m. Syn. {anglais souvent employe 
en francais) de pont. 

British antilewisite V. dimercaprol. 

Broca (aphasie de) . Aphasie due a un 
ramollissement cerebral dans les regions 
superficielle et profonde de l'artere 
sylvienne, consistant dans la perte de la 
parole et de la faculte de lire et d'ecrire. S'y 
associent presque toujours une hemiplegie 
avec atteinte de la face, et une perte de la 
sensibilite du cote atteint. Elle est 
susceptible d'une lente amelioration. V. 
Wernicke (aphasie de). Paul Broca, 
anthropologiste et chirurgien francais, 
1824-1880. 

Brochage m. Maintien d'une fracture a 
l'aide de broches metalliques. V. 
embrochage. 

Broche f Tige en acier, generalement 
pointue a une extremite, utilisee en 
chirurgie osseuse pour operer une traction 
sur un membre. Dans d'autres cas, la 
broche est un moyen d'osteosynthese. V. 
Kirschner (broche de), Kiintscher (clou 
de). 

Broiement m. 1 ) Procede chirurgical 
consistant a ecraser un corps (calcul) ou un 
tissu. V. lithotripsie. 2 ) Etat des tissus 
d'une plaie par ecrasement. 



89 



Bromatologie f. (a. bromatologique) 
.Science qui traite des aliments. 

Brome m. (a. brome ; a. bromique) Corps 
simple repandu dans la nature sous forme 
de bromures et de composes organiques. 
C'est un constituant normal de la matiere 
vivante dix fois plus abondant dans les 
tissus animaux que dans les tissus 
vegetaux. L'eau de mer en contient en 
moyenne 67 mg par litre. Symbole : Br. 



Bromides f. pi. Lesions cutanees 
consecutives a l'absorption prolongee de 
bromure ou d'autres composes de brome. 
Elles peuvent etre acneiforme (acne 
bromique), bulleuses, ou vegetantes. V. 
iodides. 

bromsulfonephtaleine f. (ou 

bromsulfaleine sodique). Substance 
colorante employee autrefois pour 
l'exploration de la fonction excretrice du 
foie, du fait qu'elle est eliminee 
electivement par la bile. Ce test est 
aujourd'hui tombe en desuetude. 

Bromure : m. Tout compose du brome 
avec un autre corps simple ou compose. 
Certains bromures sont utilises comme 
sedatifs (toux, insomnie, nervosite, etc.). 

Bronche f (a. bronchique) .Conduit qui 
fait suite a la trachee, par lequel fair arrive 
aux alveoles pulmonaires. La trachee se 
divise en deux bronches souches (droite et 
gauche), qui penetrent dans les poumons 
ou leurs ramifications forment Varbre 
bronchique . 

Bronchectasiant a. Qui determine la 
dilatation des bronches. Ex. abces 
pulmonaire bronchectasiant. 

Bronchectasie f ( ou bronchiectasie ) (a. 
bronchectasique, bronchectiasique). 

Affectation chronique, le plus souvent 
acquise a la suite de maladie des bronches, 



du poumon ou de la plevre, caracterisee 
par une dilatation des bronches de petit et 
moyen calibre. Elle s'accompagne souvent 
d'une expectoration muco-purulente 
abondante, qui traduit l'infection 
surajoutee. Syn. : dilatation des bronches. 

Bronchiole f (a. bronchiolaire) .Chacune 
des ramifications terminates d'une bronche 
a l'interieur d'un lobule pulmonaire. 

Bronchiolite f. .Inflammation des 
bronchioles pulmonaires. Elle peut etre 
aigue, due a une infection virale (virus de 
la grippe, des oreillons, de la rougeole, 
virus respiratoire syncytial), souvent tres 
grave chez le nourrisson ; elle peut aussi 
etre consecutive a une pneumonie grave 
avec fibrose progressive des bronchioles 
{bronchiolite fibreuse obliterante), ou 
compliquer l'asthme bronchique. 

Bronchique a. angl. bronchial. Qui se 
rapporte aux bronches. Ex. asthme 
bronchique, arteres, veines bronchiques. 

Bronchite f Inflammation, aigue ou 
chronique, de la muqueuse des bronches. 
La bronchite chronique est une cause 
reconnue d'insuffisance respiratoire et peut 
jouer un role favorisant dans l'apparition 
d'un cancer du poumon. 

Bronchitique 1 ) a. Qui se rapporte a la 
bronchite. 2 ) a. et n. Qui est atteint de 
bronchite chronique. 

Bronchoaspiration f aspiration 

Prelevement, a l'aide du bronchoscope, de 
liquide ou de mucosites a l'interieur des 
bronches. 

Bronchoconstriction f Retrecissement du 
calibre des bronches. 

Bronchodilatation f Etat de dilatation 
des bronches, provoque par un agent 
medicamenteux (un bronchodilatateur) ou 
obtenue au moyen du bronchoscope. 



90 



Bronchofibroscopie f. Endoscopic 

bronchique pratiquee en utilisant un 

fibroscope souple. Syn. : fibroscopie 
bronchique . 

Bronchographie f. (a. bronchographique) . 
Radiographie de l'arbre bronchique, apres 
injection, au moyen d'une sonde, d'une 
substance opacifiante. 



Bronchopathie f. 

branches. 



Toute affection des 



Bronchopneumonie f. .Maladie 

infectieuse aigue des poumons touchant a 
la fois les alveoles et les petites bronches. 
Elle peut etre due a des germes tres divers 
qui provoquent des symptomes variables 
(dyspnee, toux avec expectorations, etat 
febrile). 

Broncho-pulmonaire a. Qui atteint a la 
fois les bronches et le parenchyme 
pulmonaire, ou qui s'y rapporte. Ex. 
infection broncho-pulmonaire, ganglions 
broncho-pulmonaires. 

Bronchoscope m. Appareil constitue par 
un tube muni d'un dispositif d'eclairage que 
Ton introduit, sous anesthesie locale, dans 
les bronches, soit par voie buccale, soit 
apres tracheotomie. 

Bronchoscopie f (a. bronchoscopique) 
Examen direct de l'interieur des conduits 
bronchiques a l'aide du bronchoscope aux 
fins de diagnostic, pour deceler et extraire 
un corps etranger, pour effectuer un 
prelevement ou un drainage, ou pour traiter 
certaines affections bronchiques et 
pulmonaires. V. bronchofibroscopie. 

Bronchospasme m. Contraction 

spasmodique des bronches. Elle s'observe 
notamment dans l'asthme bronchique. 

Bronchospirometrie f Determination de 
la capacite fonctionnelle de chacun des 
poumons, a l'aide d'un bronchoscope 



double destine aux deux poumons 
separement. Normalement, le poumon 
gauche assure 45 % et le poumon droit 
55 % de la ventilation pulmonaire. 

Bronchostenose f Diminution 

permanente du calibre des bronches. 

Bronchotomie f Incision d'une bronche. 

Brown-Sequard (syndrome 

de). Syndrome neurologique du a une 
lesion unilaterale de la moelle epiniere par 
traumatisme, hemorragie, tumeur. II est 
caracterise, du cote de la lesion, par une 
paralysie, une abolition des sensibilites 
profonde et tactile. Syn. : hemiparaplegie 
spinale. Charles Edouard Brown-Sequard, 
neurologue et physiologiste francais, 
1818-1894. 

Browne (attelle de) . Appareil destine a 
corriger le pied bot varus equin congenital 
bilateral par la mobilisation active. Sir 
Denis John Browne, chirurgien anglais, 
1892-1967. 

Broyat m. Produit obtenu par la reduction 
en tres petits morceaux d'une masse solide 
(broyage). 

Brucella. Genre de bacilles gram-negatifs, 
courts, encapsules, immobiles, aerobies, 
pathogenes (infections genitales, 

mammaires, respiratoires et intestinales). 

Brucella abortus. Nom usuel d'une espece 
de bacteries reclassee comme biovar de 
Brucella melitensis, et responsable de la 
maladie de Bang. V. Bang {maladie de). 

Brucella melitensis. Bacterie, espece type 
du genre Brucella. Elle comprend plusieurs 
biovars, notamment biovar abortus, biovar 
canis, biovar suis. 

Brucellose f. Maladie infectieuse du 
betail (vaches, chevres, moutons), 
transmise a l'homme et due a Brucella 
melitentis, repandue surtout dans les pays 



91 



mediterraneans. Chez l'homme, l'infection, 
qui peut durer des mois, se manifeste par 
une fievre irreguliere, avec des sueurs 
nocturnes, des courbatures, une fatigue tres 
accusee, une augmentation du volume du 
foie. 



Brudzinski (signe de) 1 ) Dans la 
meningite cerebro-spinale, flexion passive 
de la cuisse du cote oppose provoquee par 
la flexion semblable de l'autre cuisse. 
Syn. : signe de la cuisse. 2 ) Dans la 
meningite cerebro-spinale, flexion des 
cuisses et des jambes provoquee par la 
flexion de la tete. Syn. : signe de la nuque. 
Joseph Brudzinski, medecin polonais, 
1874-1917. 



briilure f. Lesion cutanee ou muqueuse 
provoquee par la chaleur ou par d'autres 
agents physiques tels que divers 
rayonnements, le froid, l'electricite, etc. On 
distingue quatre degres : brulure an 
premier degre, avec rougeur et tumefaction 
douloureuse ; brulure au deuxieme degre, 
compliquee de bulles ; brulure au 
troisieme degre, dans laquelle les bulles se 
compliquent de necrose du derme, et 
parfois des parties sous-jacentes ; brulure 
au quatrieme degre, carbonisation de toute 
une region du corps. 

Bruton (agammaglobulinemie de). 
V. agammaglobulinemie. Ogden Bruton, 
pediatre americain, ne en 1908. 



Bruxomanie f 

dents. 



Manie de grincer des 



Bruyance f Ensemble des caracteres de 
la sensation d'un bruit, et notamment son 
intensite. 



Bruit de galop . Bruit sourd diastolique 
surajoute aux deux bruits cardiaques 
normaux et realisant un rythme a trois 
temps qui rappelle celui d'un galop de 
cheval. II est toujours pathologique, en 
rapport avec une affection cardiaque. 

Bruits du coeur angl. Suite des bruits 
produits au cours de la revolution 
cardiaque. On distingue : 1) le premier 
bruit (Bl), correspondant a la fermeture 
des valvules auriculo-ventriculaires ; 2) le 
deuxieme bruit (B2), correspondant a la 
fermeture des valvules sigmoides aortiques 
et pulmonaires ; 3) le troisieme bruit (B3), 
correspondant au remplissage rapide du 
ventricule gauche qui survient au debut de 
la diastole et est parfois percu chez le sujet 
jeune tachy cardiaque ; 4) le quatrieme 
bruit (B4), correspondant a la contraction 
des oreillettes, non percu a l'oreille, mais 
enregistre au phonocardiogramme. 

Bruit vesiculaire Syn. de murmure 
respiratoire . 



BSP Abrev. de bromsulfonephtaleine. 

Bubon m. 1 ) Terme utilise primitivement 
pour designer l'inflammation des ganglions 
de l'aine et, par extension, toute 
tumefaction ganglionnaire d'origine 
infectieuse (bubon syphilitique, 

chancrelleux, etc.). 2 ) Actuellement, 
tumefaction ganglionnaire caracteristique 
de la peste bubonique (bubon pesteux). 

Buccal a. Qui se rapporte a la bouche, 
surtout en tant qu'entite anatomique. Ex. 
plancher buccal, herpes buccal. V. oral, 
stom-. 

Buccinateur a. et m. muscle buccinateur. 



Bucco-dentaire a. 

bouche et aux dents. 



Qui se rapporte a la 



Bucco-gingival a. Qui se rapporte a la 
paroi interne des joues et aux gencives. 



92 



Bucco-labial a. Qui se rapporte aux joues 
et aux levres. 

Bucco-lingual a. 1 ) Qui se rapporte aux 
joues et a la langue. 2 ) Syn. de vestibulo- 
lingual. 

Bucking .m. Syn. (anglais) de cabrade. 

Buckling . pseudo-coarctation de l'aorte. 



Buckytherapie f. Utilisation therapeutique 
de rayons X de faible energie, d'une 
longueur d'onde de 1 a 2 angstroms {rayons 
de Bucky), notamment en dermatologie 
pour le traitement de lesions superficielles 
localisees en des points ou la peau 
recouvre des organes tres sensibles aux 
rayons X. Gustav Bucky, radiologue 
americain, 1880 - 1963. 

Budd-Chiari (syndrome de) . Syndrome 
rare du a l'obstruction d'au moins deux des 
trois veines sus-hepatiques, d'origine 
souvent non-tumorale (maladie favorisant 
les thromboses). Le debut peut etre aigu, 
avec douleurs abdominales, vomissements, 
hepatomegalie, subictere, 

hyperbilirubinemie, augmentation 

importante des transaminases et baisse du 
taux de Quick. Plus souvent, revolution 
est chronique, simulant une cirrhose. 
L'issue fatale est frequente. George Budd, 
medecin de Londres, 1808-1882; Hans 
Chiari, pathologiste autrichien, 1851 — 
1916. 

Buerger (maladie de) Syn. de 

thromboangeite obliterante. 

Bulbaire a. Qui se rapporte a un bulbe, 
notamment au bulbe rachidien. Ex. 
paralysie bulbaire, artere bulbaire. 



Bulbe m. 1 ) Organe ou structure arrondis ; 
extremite elargie et arrondie d'un organe. 
2) Le bulbe rachidien. 

Bulbe aortique . Segment initial de la 
portion ascendante de la crosse de l'aorte. 

Bulbe carotidien Syn. de sinus carotidien. 

Bulbe duodenal . Partie initiale, mobile, 
de la premiere portion du duodenum, qui 
se laisse normalement dilater par la baryte 
lors des examens radiographiques. 

Bulbe rachidien. Segment inferieur du 
tronc cerebral : il fait suite a la moelle 
epiniere au niveau de l'arc de l'atlas, 
traverse le trou occipital et se continue par 
la protuberance annulaire. Sa cavite 
ependymaire s'elargit pour former la moitie 
inferieure du quatrieme ventricule. II est 
uni au cervelet par les deux pedoncules 
cerebelleux inferieurs et donne origine aux 
quatre dernieres paires de nerfs craniens. 
Syn. : myelencephale . 

Bulbe spongieux . Extremite proximale 
renflee du corps spongieux de la verge. 

Bulbeux a. Qui est de la nature d'un 
bulbe, en forme de bulbe ; qui se rapporte 
au bulbe spongieux. Ex. veines bulbeuses. 

Bulbo-pontique a. Qui se rapporte au 
bulbe rachidien et a la protuberance 
annulaire. 

Bulbo-uretral a. Qui se rapporte au bulbe 
spongieux de la verge et a l'uretre. Ex. 
glande bulbo-uretrale. 

Bulle f (a. bulleux ) angl. bulla 
Soulevement bien circonscrit de 
l'epiderme, renfermant un liquide 
generalement sereux, parfois louche ou 
sanguinolent. Syn. : phlyctene (populaire), 
ampoule (populaire) . 

Bulle pleurale . Bulle d'air formee sous la 
plevre, provoquee par une fuite a partir 



93 



d'une alveole superficielle et attribute a un 
vice congenital du tissu elastique de la 
paroi alveolaire. Peut entrainer la 
formation d'un pneumothorax spontane. 

Bulle pulmonaire . Cavite a paroi tres 
mince contenant de l'air, d'un diametre 
superieur a 1 cm, localisee au sein du 
parenchyme pulmonaire, qui peut etre 
normal ou pathologique. 

Bunnell (reaction de) V. Paul et Bunnell 
(reaction de). 



Buphtalmie f. Affection oculaire 

caracterisee par une distension du globe 
oculaire due a l'augmentation de la 
pression intraoculaire. Syn. : 

hydrophtalmie. 

Burkitt (lymphome de) ou Burkitt 
(tumeur de) . Lymphome malin localise 
aux machoires, dans l'orbite ou dans 
certains visceres, decrit chez les enfants 
des regions tropicales de l'Afrique. II est 
cause par le virus d'Epstein-Barr . Denis 
Parsons Burkitt, medecin anglais, ne en 
1911. 



greffe osseuse. En orthopedie dento- 
faciale, la butee est un dispositif limitant 
l'amplitude des mouvements de la 
machoire. 

Butyr-, butyro- Prefixe d'origine latine 
indiquant une relation avec le beurre. 

Butyreux a. Qui a l'apparence du beurre. 

Butyrique a. Qui se rapporte au beurre. 
Ex. odeur butyrique. 

BW Abrev. de reaction de Bordet- 
Wassermann. V. Bordet-Wassermann 
(reaction de). 

By-pass .Terme anglais souvent utilise 
comme syn. de pontage coronarien. 

Byssinose f Maladie pulmonaire 
professionnelle due a l'inhalation de 
poussieres de coton qui provoquent une 
allergic 



Bursectomie f Excision chirurgicale 
d'une bourse sereuse. 

Bursite f Inflammation aigue ou 
chronique d'une bourse sereuse. Syn. : 
hygroma. 

Bursite poplitee. Tumefaction kystique 
constitute dans le creux poplite par 
1'inflammation de la bourse sereuse du 
muscle poplite. Syn. : kyste de Baker. 

bursotomie f Incision chirurgicale d'une 
bourse sereuse. 

Butee f Obstacle place sur une articulation 
pour en limiter les mouvements excessifs 
et prevenir les luxations. La butee osseuse 
est un obstacle artificiel constitue d'une 



94 



Cabrade f. Mouvement de redressement 
qu'esquisse le corps d'un sujet au debut 
d'une anesthesie generate. 

Cachectique 1) a. Qui se rapporte a la 
cachexie. 2 ) a. et n. Qui est atteint de 
cachexie. 

Cachet m. Pastille destinee a etre avalee, 
en forme de boite a double cupule, en pain 
azyme, contenant une poudre 

medicamenteuse qui sera liberee dans 
l'estomac. V. capsule medicamenteuse, 
gelale. 



C 



CI) Symbol e chimique du carbone. 2) 
Symbole du coulomb. 3 ) Abrev. de 
vertebre cervicale ou de racine nerveuse 
cervicale, a faire suivre du chiffre 
approprie (par ex. : C5, C6). 4 ) Abrev. de 
clairance (ou clearance). 



c .1 ) Symbole du sang 
2 )Ancien symbole du curie. 

°C. Symbole du degre Celsius. 



capillaire. 



Cachexie f. (a. cachectique) Etat 
pathologique caracterise par une maigreur 
extreme et une atteinte grave de l'etat 
general. II peut etre du a la maladie ou a la 
sous-alimentation. V. athrepsie. 

Cachexie hypophysaire Syn. de maladie 
de Simmonds. Simmonds (maladie de). 

Caco- Prefixe d'origine grecque signifiant 
mauvais. 



Cacosmie f. 

odeurs. 

Cacostomie f. 

bouche. 



Perception de mauvaises 



Mauvaise odeur de la 



CL .En physiologie respiratoire, symbole 
de la compliance (pulmonaire). 

c- .Symbole du prefixe centi-. 

Ca .Symbole chimique du calcium. 

Ca m. Terme de psychanalyse utilise par 
Freud pour designer le systeme des 
tendances inconscientes (appelees 
pulsions) qui orientent, soit a son insu, soit 
contre sa volonte, l'activite psychique d'un 
individu et qui proviennent de sa vie 
instinctive (liees notamment a la sexualite). 
Le « 9a » s'oppose au « moi ». 



Cadmium m. Metal blanc analogue au 
zinc. II sert a la preparation de divers 
alliages. Le cadmium et ses sels sont 
toxiques ; seul le sulfate a ete utilise 
comme antiseptique. Symbole : Cd. 

Caduc a. Destine a tomber ou a 

disparaitre. V. caduque. 

Caducee m. Embleme du corps medical 
qui etait, dans lAntiquite, l'attribut 
d'Hermes. II est represente par un faisceau 
de baguettes surmonte par le miroir de la 
Prudence autour duquel s'enroule le 
serpent d'Epidaure (ville grecque ou se 



95 



trouvait un temple celebre dedie a 
Esculape, dieu de la medecine). 

Caduque f. 1 ) Partie de la muqueuse 
uterine qui se detache et qui est expulsee 
avec le placenta apres l'accouchement. 
Syn. : deciduale (ou membrane deciduale). 
2 ) Par extension, la muqueuse du corps 
uterin pendant la grossesse. 

Caecal a. Qui se rapporte au caecum. Ex. 
muqueuse ccecale. 

Caeco- Prefixe d'origine latine indiquant 
une relation avec le caecum. V. typhlo-. 



Caecofixation f. (ou caecopexie ). Fixation 
chirurgicale du caecum a la paroi de la 
fosse iliaque droite. Syn. : typhlopexie. 

Caecoplicature f. Operation consistant a 
faire un pli longitudinal sur la paroi du 
caecum (en l'invaginant le plus souvent), 
afin de reduire le calibre excessif de 
l'organe. 

Caecostomie f. Abouchement chirurgical 
du caecum a la peau de l'abdomen. 

Caecum m. (a. caecal ) angl. caecum 
Premiere partie du gros intestin, situee 
dans la fosse iliaque droite. De 6 cm de 
hauteur et de 6 a 8 cm de largeur, le caecum 
a la forme d'un sac ouvert en haut, dont la 
limite superieure correspond a 
l'abouchement de l'ileon dans le colon 
ascendant. Sur sa face interne s'ouvre 
l'appendice vermiculaire. V. typhlo-. 

Cafeine f Alcaloide derive de la 

xanthine, contenu dans le the et le cafe et 
obtenu egalement par synthese ; c'est un 
stimulant du systeme nerveux. 

Cafeisme m. Intoxication chronique par 
le cafe ou par d'autres produits d'origine 
vegetal e contenant de la cafeine. 



Cage thoracique f cage Enceinte formee 
par la colonne vertebrate en arriere et le 
sternum en avant, reunis lateralement par 
les arcs costaux. 

Caillot m. Petite masse de liquide 
coagule. Syn. : coagulum. 

Caillot sanguin Masse de sang coagule, 
forme de fibrine dans les mailles de 
laquelle sont pris les thrombocytes et les 
erythrocytes, qui lui donnent sa couleur 
rouge fonce. V. thrombus (1). 

Cai'ne Desinence proposee pour la 
denomination des anesthesiques locaux. 
Ex. procaine. 

Caisse du tympan Cavite de l'oreille 
moyenne situee entre le conduit auditif 
externe en dehors, dont elle est separee par 
la membrane du tympan, et l'oreille interne 
en dedans. Remplie d'air, elle communique 
avec le rhinopharynx par la trompe 
d'Eustache et est prolongee en arriere par 
les cavites par les cavites mastoidiennes. 
Elle comporte deux etages : un etage 
superieur (attique ou logette des osselets) ; 
un etage inferieur {caisse proprement dite). 
Syn. : cavite tympanique. 

Caissons (maladie des) . Ensemble des 
troubles observes chez les scaphandriers, 
les plongeurs et les ouvriers travaillant 
dans les caissons a air comprime, apres 
passage brusque dune pression elevee a la 
pression atmospherique, et dus a la 
formation de bulles d'azote dans le sang et 
dans les tissus. 

Cal 1 ) Symbole de la calorie. 2 ) m. Tissu 
de regeneration osseuse qui soude les deux 
fragments d'un os fracture. 

Cal vicieux . Cal fixant les fragments d'un 
os fracture dans une position 
fonctionnellement defavorable, a la suite 
d'un traitement mal conduit ou en l'absence 
d'un traitement adequat. 



96 



Calcaire. 1) a. Qui contient de la chaux 
ou un sel de calcium, notamment du 
carbonate de calcium. 2 ) m. Roche 
constitute essentiellement de carbonate de 
calcium. 



Calcaneen a. 

calcaneum. 



Qui se rapporte au 



Calcaneite f. Inflammation du calcaneum. 

Calcaneo-astragalien a. Qui se rapporte 
au calcaneum et a l'astragale. Ex. ligament 
calcaneo-astragalien. Syn. : astragalo- 
calcaneen. 



Calcaneo-naviculaire a. (ou calcaneo- 
scaphoi'dien ) . Qui se rapporte au 
calcaneum et a l'os naviculaire (scaphoide 
tarsi en). 



Calcaneodynie f. 

du calcaneum. 



Douleur dans la region 



Calcaneum m. (a. calcaneen ). Os du 
talon ; c'est le plus volumineux des os du 
tarse, situe au-dessous de l'astragale et en 
arriere du cuboide. Sur sa partie postero- 
superieure s'insere le tendon d'Achille. 

Calcemie f. Taux de calcium dans le sang 
normal ement compris entre 85 et 1 10 mg/L 
(environ 5 mEq/L). V. hypercalcemie, 
hypocalcemie. 

Calciferol m. Syn. de vitamine D. 

Calcification f. 1 ) Processus 

physiologique qui intervient dans la 
formation des os, consistant en un depot de 
sels de calcium. 2 ) Depot de sels de 
calcium dans les tissus et les organes qui 
n'en contiennent pas a l'etat normal. 

Calcifie a. Qui a subi une calcification. 
Ex. lipome calcifie. 

Calcination f (a. calcine ) . Chauffage au 
rouge d'une substance dont on veut 



eliminer, en les brulant, les matieres 
organiques. 

Calcinose f Depot de sels calcaires dans 
un tissu ou dans le parenchyme d'un 
organe, notamment dans le rein. 

Calcipenie f. Carence en calcium, 
affectant les tissus et les liquides 
organiques. 

Calcipexie f Fixation de calcium par les 
tissus. 

Calciprive a. Qui se rapporte ou qui est du 
a une deficience ou a une absence de 
calcium. Ex. tetanie calciprive. 
Calcique a. Qui se rapporte au calcium ou 
a la chaux ; qui en contient. Ex. bile 
calcique. 

Calcitherapie f Emploi therapeutique des 
sels de calcium. 

Calcitonine f Hormone hypocalcemiante 
et hypophosphatemiante d'origine 

thyroidienne. Syn. : thyrocalcitonine 
(TCT). 

Calcium m. (a. calcique) angl. calcium 
Corps simple qui constitue 3,64 % de la 
croute terrestre ; c'est le 5e element dans 
l'ordre d'abondance. L'eau de mer en 
contient environ 400 grammes par tonne et 
il est present dans environ 400 mineraux. 
Le calcium joue un role important dans la 
formation des os et des dents, dans la 
coagulation du sang (facteur IV de la 
coagulation), dans la regulation de 
l'equilibre acido-basique, dans la 
conduction nerveuse et la contraction 
musculaire. Ses principaux regulateurs 
sont : la vitamine D qui en augmente 
l'absorption intestinale ; l'hormone 
parathyroidienne qui augmente la calcemie 
en mobilisant le calcium osseux. Ses 
composes organiques et mineraux sont 
largement utilises en medecine. Symbole : 
Ca. 



97 



Calciurie f. Taux de calcium dans 
l'urine ; il est normal ement de 150 a 250 
mg par 24 h. 

Calcul m. (a. calculeux ) Concretion 
solide constitute par l'accumulation de sels 
mineraux ou de substances organiques a 
l'interieur dun viscere creux, d'un canal 
excreteur ou d'une glande. V . lith-. 

Calcul biliaire. Calcul forme dans la 
vesicule biliaire ou dans les voies biliaires 
par le depot de cholesterol, de pigments et 
de sels biliaires. V. lithiase. 

Calcul salivaire Syn. de sialolithe. 

Calcul seminal ou calcul spermatique 

Syn. de spermolithe . 

Calcul veineux Syn. de phlebolithe . 

Calculeux a. Qui se rapporte aux calculs, 
qui en contient. Ex. pyelite calculeuse. 

Calculose f. Syn. de lithiase. 

Calice m. (a. caliciel ) Structure 
anatomique dont la forme rappelle celle 
d'une coupe circulaire de faible 
profondeur. 

Calices (grands) . Calices Conduits 
excreteurs du rein formes par la reunion de 
deux a quatre petits calices, habituellement 
au nombre de trois (superieur, moyen et 
inferieur) et qui se reunissent pour former 
le bassinet. 

Calices (petits) . Segments initiaux des 
voies excretrices du rein, en forme de 
petits canaux membraneux, inseres par leur 
extremite elargie au pourtour d'une papille 
renale qui fait une saillie conique dans leur 
lumiere. lis s'ouvrent par l'autre extremite 
dans un grand calice. 

Caliciforme a. En forme de coupe. Ex. 
cellule caliciforme. 



Calleux a. Qui est dur et epaissi. Ex. 
ulcere calleux de l'estomac. V. corps 
calleux. 

Callosite f Epaississement et 

durcissement de l'epiderme, dus a des 
frottements, a des pressions repetees, se 
produisant le plus souvent aux mains, aux 
pieds, quelquefois aux genoux. 

Calmant a. (nom : un calmant) 1 ) a .Qui 
attenue ou fait disparaitre la douleur. 2 ) 
Syn. de sedatif. 

Calmette et Guerin (vaccin de) V. 
vaccin BCG. Albert Calmette, 
bacteriologiste francais, 1863 - 1933 ; 
Camille Guerin, bacteriologiste francais, 
1872-1961. 

Calorie f petite calorie (a. calorique) . 
Unite de mesure de la chaleur ; c'est la 
quantite de chaleur necessaire pour elever 
de 14,5 a 15,5 °C la temperature de 1 g 
d'eau sous la pression atmospherique 
normale. Dans la mesure de la valeur 
energetique des aliments, on remplace 
actuellement la calorie par le joule (1 
calorie = 4,1855 joules). Symbole : cal. 
LING. : On distinguait jadis la petite 
calorie d'une grande calorie ou kilocalorie. 
L'usage de terme grande calorie est tombe 
en desuetude. En nutrition cependant, on 
utilise cal dans le sens de kilocalorie pour 
designer la valeur energetique des 
aliments. 

Calorifique a. Qui produit de la chaleur. 
Ex. pouvoir calorifique. 

Calorifuge a. Se dit d'une substance qui 
conduit mal la chaleur et, par suite, protege 
d'une source de chaleur ou empeche les 
deperditions de chaleur (etoupe, feutre, 
ami ante, etc.). 

Calorigene a. calorigenique Qui produit de 
la chaleur ou de l'energie. Ex. action 
calorigenique des aliments. 



98 



Calorimetrie f. (a. calorimetrique) 
Ensemble des procedes permettant de 
mesurer les echanges de chaleur. 

Calorique a. 1 ) Qui se rapporte a la 
chaleur (par ex. quotient calorique), qui est 
provoque par la chaleur (par ex. cataracte 
calorique). V. thermique. 2 ) Qui se 
rapporte aux calories. Ex. apport calorique. 

Calotte cranienne . Partie superieure et 
arrondie du crane. Syn. : voute du crane. 



Calvitie f. Perte definitive des cheveux, 
totale ou partielle ; elle est souvent 
consecutive a une seborrhee du cuir 
chevelu et atteint presque exclusivement 
l'homme. V. alopecie. 

Camerulaire a. V. ponction camerulaire. 

Camphre m. Produit d'odeur aromatique 
penetrante obtenu par distillation du bois et 
de l'ecorce d'un arbre, le camphrier. On 
l'utilise comme revulsif et stimulant local. 

Camphre a. Qui renferme du camphre ou 
qui en possede les proprietes. Ex. 
pommade camphree, odeur camphree. 

Campimetrie f. (a. campimetrique) 
Exploration et determination du champ 
visuel peripherique et central. V. 
perimetrie. 



Campto- Prefixe 
signifiant recourbe. 



d'origine grecque 



Camptocormie f. Aspect voute de 

certaines personnes agees, lie a une atteinte 
des muscles de la colonne vertebrale. 



Campylobacter jejuni. Bacterie 

frequemment responsable de diarrhee 
aigue. 

Campylobacter pylori Nom desuet de 
Helicobacter pylori . 

Canal m. (a. canalaire) Structure 
anatomique tubulaire, plus ou moins etroite 
et allongee, qui livre passage a des 
matieres ou liquides organiques (aliments, 
sang, secretions, lymphe), a l'air ( Ex. 
canal alveolaire des bronchioles 
pulmonaires) , ou qui entoure et protege des 
structures nerveuses ( Ex. canal rachidien), 
des structures nerveuses ( Ex. canal 
rachidien), des vaisseaux ( Ex. canal 
femoral). V. canaux. 

Canal anal .Partie terminate du rectum se 
terminant a l'anus. V. rectum. 



Canal arteriel Syn. 
Botal (canal de). 



de canal de Botal. 



Canal atrio-ventriculaire commun. 

Malformation cardiaque caracterisee par la 
presence d'un orifice auriculo-ventriculaire 
unique (par absence de division des deux 
oreillettes) et par une ouverture de la 
cloison interventriculaire situee a 
proximite de cet orifice. Abrevation : 
CAV, CIAV Syn. : communication 
interauriculo-ventriculaire, ostium 

commune. 

Canal auditif. V. conduit auditif interne, 
conduit auditif externe. 

Canal biliaire.V. canal hepatique droit, 
canal hepatique gauche. 

Canal calcaneen . Canal Syn. de canal 
tarsien. 



Camptodactylie f Malformation 

consistant en une flexion permanente et 
irreductible d'un ou de plusieurs doigts. 



Canal carpien . Canal osteo-fibreux 
constitue par la gouttiere anterieure du 
carpe, ferme en avant par le ligament 
annulaire anterieur du carpe. II livre 
passage aux tendons flechisseurs des 



99 



doigts, au muscle grand palmaire et au nerf 
median. 

Canal carpien (syndrome du) Ensemble 
des symptomes dus a une lesion du nerf 
median au niveau du poignet (arthrite, 
fracture) : trouble de la sensibilite, 
douleurs, paresie de l'adduction du pouce, 
effacement, par atrophie, de l'eminence 
thenar. Syn. : syndrome du tunnel carpien. 



Canal ependymaire . Canal filiforme 
longitudinal s'etendant sur toute la hauteur 
de la moelle epiniere, du quatrieme 
ventricule au ventricule terminal. II est 
situe au centre de la commissure grise. 

Canal epididymaire ou canal de 
l'epididyme . Portion des voies 

spermatiques comprise entre les canaux 
efferents du testicule et le canal deferent. 
Pelotonne au sein d'un tissu fibreux dense, 
ce canal constitue l'epididyme et livre 
passage au sperme vers le canal deferent. 



Canal choledoque (a. choledocien). 

Segment de la voie biliaire principale, 
forme par la reunion du canal hepatique 
commun avec le canal cystique. II traverse 
obliquement la paroi interne de la 
deuxieme portion du duodenum, dans 
laquelle il s'ouvre, soit directement, soit 
par l'intermediaire de l'ampoule de Vater. 

Canal cochleaire . Syn. de limacon 
membraneux. V. limacon osseux. 

Canal crural .Segment proximal du canal 
femoral. 

Canal cystique . Conduit biliaire qui fait 
communiquer la vesicule biliaire avec le 
canal hepatique, en constituant, apres sa 
reunion avec ce dernier, le canal 
choledoque. 

Canal deferent (a. deferentiel ) .Conduit 
cylindrique etroit, a paroi epaisse, qui livre 
passage au sperme ; il part de la queue de 
l'epididyme jusqu'au point de jonction de la 
vesicule seminale d'ou il se continue par le 
canal ejaculateur. 

Canal ejaculateur . Segment des voies 
spermatiques continuant le canal deferent 
depuis son union avec la vesicule seminale 
a l'interieur de la prostate, il s'ouvre dans la 
portion prostatique de l'uretre, sur la partie 
lateral e du veru montanum. 



Canal femoral . Gaine fibreuse que forme 
l'aponevrose femorale autour des vaisseaux 
femoraux. Le canal femoral comporte trois 
segments : proximal (canal crural), moyen 
et distal (canal de Hunter). 

Canal galactophore . Chacun des canaux 
excreteurs du lait, allant d'un lobe du sein 
au mamelon. 

Canal hepatique commun . Segment de la 
voie biliaire principale qui resulte de la 
confluence des canaux hepatiques droit et 
gauche. Long de 3 a 4 cm, il recoit le canal 
cystique et se continue par le canal 
choledoque. 

Canal hepatique droit canal biliaire droit 
Branche droite a l'origine du canal 
hepatique commun ; elle draine le lobe 
droit du foie. 

Canal hepatique gauche ou canal biliaire 
gauche . Branche gauche a l'origine du 
canal hepatique commun : elle draine le 
lobe gauche du foie. 

Canal inguinal . Interstice musculo- 
aponevrotique situe de chaque cote, droit et 
gauche, a la partie basse de la paroi 
abdominale anterieure. II livre passage au 
cordon spermatique chez l'homme, au 
ligament rond chez la femme, et constitue 
un des principaux points faibles de la paroi 



100 



abdominale. Sa paroi anterieure est 
constitute, en dehors, par les trois muscles 
larges de l'abdomen (grand oblique, petit 
oblique et transverse) et, en dedans, par la 
seule aponevrose tendineuse du muscle 
grand oblique. 

Canal lacrymal ou canal lacrymo-nasal . 

Canal qui conduit les larmes du sac 
lacrymal au meat du cornet inferieur du 
nez, comprenant un tube membraneux 
contenu dans un canal osseux limite par la 
gouttiere lacrymale de l'os maxillaire et la 
fossette lacrymale de l'unguis. 



Canal sacre . Segment inferieur du canal 
rachidien, constitue par la reunion des 
trous vertebraux des pieces sacrees soudees 
entre elles. II se termine normalement, a 
son extremite inferieure, au niveau de la 
cinquieme piece sacree, par une gouttiere 
ouverte en arriere, l'echancrure sacree. 

Canal tarsien . Canal osteo-fibro- 
musculaire situe en arriere de la malleole 
interne, descendant vers la plante du pied, 
et dans lequel passent des tendons, des 
nerfs et des vaisseaux, de la loge 
posted eure de la jambe a la plante du pied. 
Syn. : canal calcaneen. 



Canal medullaire . Cavite osseuse 
centrale qui occupe, chez l'adulte, toute la 
longueur de la diaphyse des os longs. Elle 
contient la moelle osseuse. Syn. : cavite 
medullaire. 

Canal optique . Canal creuse dans la 
petite aile de l'os sphenoide et qui contient 
le nerf optique et l'artere ophtalmique. II 
fait communiquer la boite cranienne avec 
l'orbite. Syn. : trou optique. 

Canal pancreatique Syn. de canal de 
Wirsung. V. Wir sung (canal de). 

Canal pancreatique accessoire. Syn. de 
canal de Santorini. V. Santorini (canal 
de). 

Canal parotidien . Syn. de canal de 
Stenon. V. Stenon (canal de). 

Canal pylorique . Partie retrecie de l'antre 
pylorique de l'estomac, juste avant l'orifice 
du pylore. 

Canal rachidien . Canal osseux forme sur 
toute la hauteur de la colonne vertebrate 
par l'empilement des trous vertebraux. II 
constitue l'etui osseux de protection de la 
moelle, des meninges et des racines 
rachidiennes, depuis l'atlas jusqu'au 
sacrum. Syn. : canal vertebral. 



Canal tarsien (syndrome du) . Ensemble 
de symptomes traduisant l'irritation ou la 
compression des branches de division du 
nerf tibial posterieur dans leur traversee du 
canal : douleurs et paresthesies de certains 
orteils, de la face interne ou de la plante du 
pied. Syn. : syndrome du tunnel tarsien. 

Canal thoracique . Le plus volumineux 
des troncs lymphatiques du corps, qui 
draine tous les lymphatiques sous- 
diaphragmatiques, a 1' exception d'une 
partie des lymphatiques du foie et des 
lymphatiques de la partie sus-ombilicale de 
la paroi abdominale. II nait a l'interieur de 
l'abdomen, en arriere de l'aorte, de l'union 
des deux troncs lymphatiques lombaires. 
La dilatation inconstante qu'il presente a 
l'origine est la citerne de Pecquet. 

Canal vertebral .Syn. de canal rachidien. 

Canalicule m. (a. canaliculaire) .Petit 
canal, petit conduit. 

Canalicule a. Qui est creuse de petits 
canaux. 

Canaliculite f Inflammation d'un 

canalicule ou d'un conduit glandulaire 
(plus particulierement du canal lacrymal). 

Canalisation f. 1 ) Formation d'un canal, 
naturel ou pathologique. 2 )Canal cree 



101 



chirurgicalement pour le drainage d'une 
blessure. 



Canceriforme a. Qui ressemble a un 
cancer. 



Canaux efferents .Segment des voies 
spermatiques forme de neuf a douze fins 
canaux qui unissent le reseau des 
canalicules du testicule a l'epididyme. 
Chacun de ces canaux est pelotonne sur 
lui-meme et forme une petite masse 
allongee conique. Syn. : cones efferents 
(ou spermatiques) . 



Canaux semi-circulaires ou canaux 
demi-circulaires .Ensemble des trois tubes 
cylindriques recourbes en fer a cheval, 
creuses dans le labyrinthe osseux de 
l'oreille interne et contenant les trois 
canaux semi-circulaires membraneux. lis 
ont une orientation differente dans 
l'espace : canal anterieur, vertical et 
perpendiculaire a l'axe du rocher ; canal 
posterieur, vertical et parallele a l'axe du 
rocher ; canal externe, horizontal. Les 
canaux semi-circulaires jouent un role dans 
le maintien de l'equilibre du corps. 

Cancer m. 1) Tumeur maligne c'est-a- 
dire tumeur constitute par la proliferation 
anarchique de cellules anormales, qui 
envahit les structures voisines et qui a 
tendance a produire des tumeurs 
secondaires a distance (metastases). 2 ) Par 
extension, proliferation anarchique de 
cellules anormales, sans formation d'une 
masse tumorale. La leucemie, proliferation 
anarchique des globules blancs du sang, est 
un cancer. 

Cancer squirrheux Syn. de squirrhe. 

Cancereux 1) a. et n. Qui est atteint de 
cancer. 2 ) a. Qui se rapporte ou qui est du 
au cancer. 

Cancericide a. angl. cancericidal Qui peut 
detruire les cellules cancereuses. 



Cancerogene a. et m. cancerigene .Qui 
peut provoquer un cancer. V. oncogene. 
LING. : Selon l'Academie des sciences de 
Paris, cancerogene est preferable a 
cancerigene. Syn. : carcinogene. 

Cancerologie f (a. cancerologique) 
Science consacree a l'etude et au traitement 
du cancer. V. oncologie. 

Cancerophobie f Crainte morbide d'etre 

atteint de cancer. 

Cancerostatique a. et m. Qui empeche la 

proliferation des cellules cancereuses et, de 

ce fait, limite l'extension du cancer. V. 

cytostatique. 

Cancroi'de m. Nom desuet de carcinome 
(en particulier d'un epithelioma de la peau 
a tendance ulcerative). 

Candela f ]. Unite d'intensite lumineuse. 
Symbole : cd. Syn. : bougie nouvelle. V. 
Systeme international d'unites. 

Candida. Genre de champignons 
microscopiques se presentant sous forme 
de levures, largement repandus dans la 
nature, dont la plupart sont des saprophytes 
habituels de la peau et des muqueuses. 
Certaines especes sont responsables de 
manifestations pathologiques. Syn. : 
Monilia (desuet), Oidium (desuet). 

Candida albicans. Champignon 

saprophyte du tube digestif de l'homme et 
des animaux, qui peut, dans certaines 
conditions particulieres, proliferer en grand 
nombre et provoquer des lesions de la peau 
et des muqueuses (surtout de la muqueuse 
intestinale), lors d'un traitement par des 
antibiotiques du groupe des tetracyclines. 

Candidide f Eruption cutanee allergique 
secondaire a une infection a Candida 
albicans. 



102 



candidose f. candidiase Affection aigue, 
subaigue ou chronique, causee par les 
levures appartenant au genre Candida 
(surtout Candida albicans). L'infection 
atteint principalement la peau et les 
muqueuses et se presente sous forme d'une 
eruption de petites pustules blanchatres. 
Chez les sujets affaiblis ou 
immunodeprimes (par ex. dans le sida), 
l'infection peut s'etendre aux organes 
profonds (candidose broncho-pulmonaire 
ou urinaire) et peut devenir septicemique, 
entrainant des complications neurologiques 
et cardiaques. V. muguet. Syn. : moniliase 
(deconseille). 
Canin a. et m. V. muscle canin. 

Canine f Chacune des quatre dents 
pointues situees a gauche comme a droite 
entre l'incisive laterale et la premiere 
premolaire, sur chacune des deux 
machoires. 



canister m. 

6!absorbeur. 



Syn. (deconseille) 



Canitie f Decoloration des cheveux et 
des poils par un processus physiologique 
de grisonnement ou consecutive a diverses 
maladies. 



Canule. f Tube creux, souple ou rigide, 
rectiligne ou courbe, en caoutchouc, 
matiere plastique, verre ou metal, utilise 
pour introduire un liquide ou un gaz dans 
une cavite de l'organisme. 

Capacite f 1) Aptitude a contenir, a 
retenir ou a absorber. 2 ) Volume interieur 
d'un recipient destine a contenir des 
liquides, des gaz ou d'autres matieres. 3 ) 
Aptitude mentale a comprendre, a etudier 
ou a endurer. 



Capacite inspiratoire 

courant et de l'air 
Abrevation : CI . 



Somme de fair 
complementaire. 



Capacite maximale d'excretion 

tubulaire. Quantite maximale d'une 
substance qui peut etre excretee par les 
tubules renaux en une minute. Abrevation : 
Tm d'excretion . 

Capacite maximale de reabsorption 
tubulaire . Quantite maximale d'une 
substance qui peut etre reabsorbed par les 
tubules renaux en une minute. Abrevation : 
Tm de reabsorption 



Cannabis m. (a. cannabin ; a. cannabique) 
Poudre obtenue des fleurs, des feuilles et 
des tiges dessechees du chanvre indien 
(Cannabis sativa L.) contenant des 
substances euphorisantes et hallucinogenes 
(cannabinol). V. haschisch, kif, 
marihuana. 



Capacite pulmonaire totale .Capacite 
vitale (4 litres) augmentee de fair residuel 
(1,2 litre). Abrevation : CPT . 

Capacite pulmonaire utilisable a l'effort 

Syn. de volume expiratoire maximal par 
seconde. Abrevation : CPUE . 



Cannabisme. angl. cannabism Intoxication 
par les diverses preparations a base de 
chanvre indien et notamment par le 
haschisch. Syn. : haschischisme . 

Canthus m. Angle forme par l'union de la 
paupiere superieure avec la paupiere 
inferieure, a chaque extremite de la fente 
palpebrale : canthus interne (ou grand 
canthus) du cote nasal ; canthus externe 
(ou petit canthus) du cote de la tempe. 



Capacite pulmonaire vitale ou capacite 
vitale . Volume maximal d'air inspire apres 
une expiration forcee, ou volume maximal 
d'air expire apres une inspiration forcee. 
Abrevation : CV . 

Capacite residuelle fonctionnelle. 

Quantite d'air contenue dans les voies 
aeriennes a la fin d'une expiration normale. 
Abrevation : CRF . 



103 



Capacite vitale 

vital e. 



V. capacite pulmonaire 



Capillaire . angl. 1) a. Qui a la finesse 
d'un cheveu. 2 ) a. Qui se rapporte aux 
cheveux. 3 ) a. Qui se rapporte a la 
capillarite. 4 ) m. Vaisseau sanguin de tres 
fin calibre faisant communiquer le plus 
souvent une arteriole et une veinule. Les 
capillaires sont disposes en reseau ; 
reseau ; c'est a leur niveau que se font les 
echanges entre le sang et les tissus. 5 ) m. 
Par abreviation, tube capillaire. 



Capillarectasie f. 

capillaires. 



Dilatation des 



Capillarite f. Inflammation des vaisseaux 
capillaires. 

Capillarite f. Ensemble des proprietes 
des tubes capillaires a l'egard des liquides 
qu'ils contiennent. 

Capillaroscopie f. Examen au 

microscope des capillaires cutanes au 
niveau du lit de l'ongle. Syn. : 
microangioscopie. 

Capitonnage m. Procede chirurgical 
destine a supprimer une cavite (par ex. un 
anevrysme) par rapprochement de ses 
parois opposees, prises en masse au moyen 
d'une suture. 

Caplan (syndrome de) Syn. de 
pneumoconiose rhumatoide. Anthony 
Caplan, medecin anglais, 1907 - 1976. 

Caplan-Colinet (syndrome de) Syn. de 
pneumoconiose rhumatoide. 

Capreolaire a. capreolary Qui est en 
forme de vrille. Ex. vaisseaux 
capreolaires. 

Capside f Ensemble des molecules 
proteiniques (capsomeres) qui, dans un 
virion, enveloppe selon une disposition 
geometrique la molecule d'acide nucleique, 



qui fait fonction de chromosome et assure 
l'antigenicite de l'ensemble. 

Capsulaire a. angl. capsular Qui se 
rapporte a une capsule, notamment a une 
capsule articulaire (ex. : ligaments 
capsulaires) ou a la capsule du cristallin 
(ex. : cataracte capsulaire). 

Capsule f. angl. capsula, capsule 
Formation anatomique disposee en 
enveloppe. 

Capsule articulaire. Manchon fibreux 
maintenant en contact les surfaces 
articulaires et s'inserant a proximite des 
cartilages articulaires des deux pieces 
osseuses en contact. Sa face profonde est 
tapissee par la synoviale, sa face 
superficielle est en rapport avec les 
ligaments articulaires et le tissu conjonctif 

Capsule du cristallin Syn. de cristallo'ide. 

Capsule medicamenteuse. Enveloppe 
creuse, de forme ovoide, spherique ou 
cylindrique, dont la paroi est susceptible de 
se dissoudre dans le tube digestif, et dont la 
cavite est remplie d'une substance 
medicamenteuse. V. cachet, gelule. 

Capsulectomie f Excision partielle ou 
totale d'une capsule (par ex. de la capsule 
du cristallin). 

Capsulite retractile .Retraction et 
epaississement de la capsule articulaire de 
l'epaule, en particulier de son recessus 
inferieur. C'est une lesion caracteristique 
de l'epaule bloquee. 

Capsulo-lenticulaire a. Qui se rapporte au 
cristallin et a sa capsule. Ex. cataracte 
capsulo-lenticulaire . 

Capsuloplastie f Intervention plastique 
pratiquee sur une capsule articulaire. 

Capsulotomie f Incision d'une capsule 
articulaire ou de la capsule du cristallin. 



104 



Captatif a. En psychiatrie, se dit d'un 
sujet qui cherche a accaparer l'affection de 
ceux qui l'entourent. 

Captativite f. Tendance instinctuelle du 
tout jeune enfant a s'approprier, dans le 
monde exterieur, ce qui l'entoure, 
l'approche ou le sert. Chez l'adulte, c'est la 
tendance a aimer quelqu'un d'une maniere 
exclusive, possessive et tyrannique. 



graphite, noir de fumee, charbon. II est tres 
repandu dans la nature sous forme des 
composes mineraux (oxyde de carbone, 
carbonates) et comme constituant des etres 
vivants (element fondamental des matieres 
organiques). Le carbone amorphe est 
employe comme antidote, comme 
adsorbant en cas de diarrhees et de 
dyspepsie, comme desodorisant. Symbole : 
C. 



Caractere. m. 1 ) Ensemble des 
particularites physiques et psychologiques 
d'un individu, innees et acquises, se 
traduisant par son comportement. 2 ) 
Ensemble des proprietes morphologiques 
et physiologiques qui differencient un 
organisme par rapport a d'autres. 

Caractere parano'iaque . Syn. de 
personnalite parano'iaque . 

Caracteriel .1 ) a. Qui se rapporte au 
caractere. 2 ) a. et n. Se dit d'un individu 
pourvu d'une intelligence normale, mais 
qui presente des troubles du caractere 
(irritabilite, instability d'humeur, 

agressivite) qui rendent son adaptation au 
milieu familial, scolaire, professionnel 
social, difficile ou impossible, et qui 
empechent un developpement 

psychologique harmonieux. 

Carbohemie f. ou carbonemie . Presence 
d'anhydride carbonique dans le sang. 

Carbonate m. Tout sel contenant le 
radical C03 provenant d'un acide 
carbonique hypothetique (qui n'a pas ete 
isole et qui correspond a l'anhydride 
carbonique). 

Carbonate a. 1 ) Qui contient de 

l'anhydride carbonique. 2 ) Qui a ete 
transforme en carbonate. 

Carbone m. Corps simple, metalloide, qui 
existe sous plusieurs formes : diamant, 



Carbone a. Qui contient du carbone ; se 
dit en particulier de la chaine d'une 
molecule organique formee par des atomes 
de carbone. 



Anhydride 
Carbone (hydrate de) Syn. de glucide. 



Carbone (dioxyde de) 

carbonique. 



Carbone (oxyde de) ou carbone 
(monoxyde de) . Gaz incolore et inodore 
(formule : CO), qui est l'un des principaux 
composants du gaz d'eclairage. II est 
toxique en raison de son affinite pour 
l'hemoglobine, beaucoup plus grande que 
celle de l'oxygene, donnant lieu a la 
formation de carboxyhemoglobine, 
compose plus stable que l'oxyhemoglobine 
et qui diminue le transport de l'oxygene 
dans le sang. 

Carbonique a. Qui se rapporte au 

carbone. Se dit notamment de certains 

derives de ce corps. V. anhydride 
carbonique. 

Carbonisation f. (a. 

carbonise).Transformation d'un corps 
organique en charbon sous Taction de la 
chaleur ou de l'acide sulfurique en 
presence d'une quantite limitee d'air. 

Carboxyangiographie f. Procede 
radiologique utilisant comme moyen de 
contraste le gaz carbonique (C02) et 
employe en radiocardiologie (etude de la 



105 



paroi auriculaire droite) ainsi que pour 
l'etude des veines sus-hepatiques et la 
verification de la permeabilite des 
anastomoses porto-caves et spleno-renales. 



Cardi-, cardio- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec le cceur ou avec 
le cardia. 



Cardia m. (a. cardial ) Orifice 

d'abouchement de l'cesophage dans 
l'estomac. II est muni d'un sphincter qui 
empeche le retour des aliments dans 
l'cesophage. LING. : Le cardia est ainsi 
nomme en raison de sa situation proche du 
cceur. 



Carboxyhemoglobine f. Pigment rouge 
vif framboise provenant de la combinaison 
reversible de l'hemoglobine avec l'oxyde 
de carbone. La carboxyhemoglobine est 
reconnue par son spectre d'absorption 
caracteristique (une bande dans le vert, une 
bande dans le jaune). Dans l'intoxication 
grave par le gaz (oxyde de carbone) 
environ 2/3 de l'hemoglobine des globules 
rouges est combinee sous forme de 
carboxyhemoglobine au lieu d'etre 
combinee a l'oxygene (oxyhemoglobine). 



Carcinogene 

cancerogene . 



et 



m. 



Syn. de 



Carcinogenese f Processus pathologique 
conduisant a l'apparition d'un cancer. 

Carcinomateux a. Qui est de la nature du 
carcinome. 



Cardialgie f 1 ) Douleur ou brulure 
localises a la region epigastrique, 
correspondant au cardia. 2 ) (a. 
cardialgique) Douleur profonde siegeant 
dans la region cardiaque. 



Cardiaque 1 ) a. angl. cardiac Qui se 
rapporte au cceur. 2 ) a. et n. angl. heart 
patient Qui souffre d'une maladie du cceur. 

Cardioangiographie f Syn. 

d'angiocardiographie. 

Cardiocinetique a. et m. ou 
cardi okineti que . Qui stimule l'activite du 
cceur. 

Cardiodilatateur m. Instrument destine a 
dilater le cardia en cas de retrecissement ou 
de cardiospasme. 



Carcinomatose f Etat resultant de la 
dissemination rapide d'un carcinome 
(epitheliome) dans divers organes (surtout 
le poumon), sous forme d'un grand nombre 
de petits nodules. 

Carcinome m. Toute tumeur maligne 
developpee a partir d'un tissu epithelial, 
epithelioma. 

Carcinose f. Etat resultant de la 

dissemination rapide d'un carcinome 
(epitheliome) dans divers organes (surtout 
le poumon), sous forme d'un grand nombre 
de petits nodules. Syn. de carcinomatose . 



Cardiogramme m. Trace representant 
l'activite cardiaque obtenu a l'aide d'un 
cardi ographe. 

Cardiographe m. Appareil servant a 
enregistrer divers parametres de l'activite 
cardiaque, et a les transcrire sur un trace 
(cardiogramme). 

Cardiographie f (a. cardiographique) . 
Toute technique servant a enregistrer les 
battements du cceur, a l'aide d'un 
cardiographe ; le trace obtenu est un 
cardiogramme. V. electrocardiographic 



106 



Cardio-hepatique a. 

coeur et au foie. 

Cardio-inhibiteur a. 

cardiaque. 



Qui se rapporte au 



Qui inhibe l'activite 



Cardiokinetique a. et m. Cardiocinetique. 

Cardiologie f. (a. cardiologique) angl. 
cardiology Branche de la medecine qui 
etudie l'appareil cardio-vasculaire des 
points de vue morphologique, fonctionnel 
et pathologique. 

Cardiologue n. Medecin specialiste des 
maladies du cceur. 

Cardiolyse f. Resection des adherences 
du pericarde a la paroi thoracique ou des 
adherences entre les deux feuillets 
pericardiques. 



Cardiomegalie f. 

volume du cceur. 



Augmentation du 



Cardiomyopathie f. Toute maladie du 
myocarde associee a une dysfonction 
cardiaque. II existe : 1) des formes (les plus 
frequentes, parfois familiales) dont la 
cause est inconnue : cardiomyopathies 
idiopathiques obstructives ou non 
obstructives, selon que l'hypertrophie du 
myocarde provoque ou non un obstacle a 
l'ecoulement du sang des ventricules au 
niveau niveau du canal de sortie vers 
l'aorte ou vers l'artere pulmonaire ; 2) des 
formes secondaires, principalement en 
rapport avec une carence nutritionnelle, 
une maladie endocrinienne ou une 
affection musculaire (myopathie 

idiopathique). Syn. : myocardiopathie 
(deconseille). 

Cardiopathie f (a. cardiopathique) Toute 
affection du cceur. 

Cardioplastie f. Operation plastique 

pratiquee sur le cardia pour remedier a un 
retrecissement ou a un cardiospasme. II en 
existe plusieurs varietes. 



Cardio-pulmonaire a. Qui se rapporte au 
cceur et aux poumons. Ex. souffle cardio- 
pulmonaire. 

Cardio-pylorique a. Qui se rapporte au 
cardia et au pylore. 

Cardiospame m. 1 )Constriction de la 
region du cardia, de cause inconnue, se 
manifestant d'abord par une difficulte a 
avaler, puis par des douleurs retrosternales 
continues et des regurgitations en rapport 
avec rinflammation et la dilatation de 
l'cesophage. Syn. : achalasie du cardia. 2 ) 
En cardiologie, spasme arteriel cardiaque. 

Cardiothyreose f Forme 

d'hyperthyroidie dont le tableau clinique 
est domine par les troubles cardiaques : 
extrasystoles, crises de tachycardie 
paroxystique, flutter ou fibrillation 
auriculaire. Syn. : cceur basedowien. 



Cardiotocographe 

tococardiographe . 

Cardiotocographie 

tococardiographie. 



m. 



Syn. 



Syn. 



de 



de 



Cardiotomie f 1 ) Incision chirurgicale 
du cceur. 2 )Incision chirurgicale du 
cardia. 

Cardiotonique a. et m. angl. cardiotonic 
Qui augmente la tonicite du muscle 
cardiaque. Syn. : tonicardiaque . 

Cardiotoxique a. et m. Qui exerce une 
action toxique sur le cceur. 

Cardio-tuberositaire a. Qui se rapporte 
au cardia et a la grosse tuberosite de 
l'estomac. Ex. angle cardio-tuberositaire . 

Cardio-vasculaire a. Qui se rapporte au 
cceur et aux vaisseaux sanguins. 

Cardioversion f Retablissement du 
rythme cardiaque sinusal (normal) au 



107 



moyen d'un choc electrique. 
defibrillation. 



V. 



Cardite f. Tout processus inflammatoire 
affectant le cceur. V. endocardite, 
myocardite, pericardite . 

carence f. (a. carentiel ) Insuffisance ou 
absence dans l'organisme de certains 
elements indispensables a son 
metabolisme. Elle peut etre due a un apport 
insuffisant {carence alimentaire) ou a un 
defaut d'utilisation {carence digestive ou 
carence nutritive). V. avitaminose. 
Carence a. et n. Se dit d'un enfant 
souffrant d'une carence affective. 

Carence affective Trouble 

psychosomatique determine par une 

separation ou une rupture du milieu 
familial. 

Carence immunitaire T epidemique Syn. 

(desuet) de sida. Abrevation : CITE . 



Carene f Syn. d'eperon tracheal. V .front 
en carene, thorax en carene. 



Carentiel a. 

carence. 



Qui se rapporte a une 



Carie f (a. carie ) Degradation du tissu 
osseux, aboutissant a son ramollissement et 
a sa destruction. 

Carie dentaire 1 ) Processus de 

destruction localisee et progressive des 
dents. Elle atteint d'abord l'email (carie du 
premier degre), puis la dentine, qui est 
attaquee par les bacteries (carie du 
deuxieme degre), et peut aboutir a la 
necrose de la pulpe dentaire (carie du 
troisieme degre). 2 ) Resultat de ce 
processus. 

Cariogene a. Susceptible de provoquer la 
carie dentaire. 



Carminatif a. Qui favorise l'expulsion des 
gaz intestinaux. 

Caroli (maladie de). Maladie hereditaire 
rare transmise probablement selon le mode 
autosomique recessif Elle est caracterisee 
par une dilatation kystique des canaux 
biliaires intrahepatiques se manifestant 
chez le sujet jeune par des episodes febriles 
recidivants d'angiocholite rarement 
accompagnes d'ictere, une hepatomegalie 
et des signes d'hypertension portale. La 
maladie est souvent associee a une fibrose 
hepatique congenitale . Jacques Caroli, 
gastroenterology francais, ne en 1908. 
Caroncule f (a. caronculaire) .En 
anatomie, petite excroissance ou eminence 
charnue. 

Caroncule duodenale . Grande 
caroncule : saillie conique situee sur la 
face interne de la deuxieme portion du 
duodenum, determined par l'ampoule de 
Vater, dans laquelle s'abouchent le 
choledoque et le canal de Wirsung. Petite 
caroncule : petite saillie conique situee sur 
la face interne de la deuxieme portion du 
canal de Santorini. Syn. : grande papille 
duodenale, petite papille duodenale. 

Caroncule lacrymale . Repli de la 
conjonctive en forme de petit cone 
rougeatre, peu saillant, assez vascularise, 
situe a Tangle medial de l'oeil. 

Caroncules myrtiformes . Petites saillies 
charnues situees sur le pourtour de l'orifice 
de la vulve ; elles representent ce qui reste 
de l'hymen apres le premier accouchement. 

Carotene m. Nom d'ensemble des 
pigments de couleur orangee presents dans 
de nombreux vegetaux, qui constituent 
dans les organismes animaux les 
precurseurs de la vitamine A (provitamine 
A). On trouve normalement de petites 
quantites de carotene dans le sang 
{carotinemie). 



108 



Caroteno'ide m. Nom d'ensemble du 
carotene et de ses derives oxygenes. 

Carotide f. Artere carotide. 

Carotinemie f. Teneur du sang en carotene 
(taux normal : 70 a 140 ug/100 mL). Elle 
augmente dans les hyperlipidemies et le 
myxcedeme et diminue dans la 
malabsorption des graisses au niveau de 
l'intestin grele (maladie cceliaque). 



(main bote radiale). Syn. 
difformite de Madelung. 



carpe m. (a. carpien ) angl. carpus 
Ensemble de huit os courts, disposes en 
deux rangees, qui forment le squelette du 
poignet. La rangee proximale, qui s'articule 
avec le radius et le cubitus, comprend de 
dehors en dedans : le scaphoide, le semi- 
lunaire, le pyramidal et le pisiforme. La 
rangee distale, qui s'articule avec le 
metacarpe, comprend : le trapeze, le 
trapezoide, le grand os et l'os crochu. Syn. : 
massif carpien. 

Carphologie f. (a. 

carphol ogi que) . Mouvements desordonnes 
involontaires des mains d'un malade qui 
semblent chercher a attraper des flocons 
imaginaires ou qui tirent et repoussent sans 
cesse les couvertures. lis sont observes au 
cours des etats delirants et des maladies 
febriles graves. 

Carpien a. Qui se rapporte au carpe. 

Carpo-carpien a. Qui se rapporte a deux 
elements distincts du carpe. 

Carpocyphose f. Deformation en 

baionnette du profil interne du poignet, 
d'origine congenitale, par anomalie de 
croissance de l'extremite inferieure du 
radius, dont la partie posterieure se 
developpe plus rapidement que la partie 
anterieure, deviant la main du cote radial 



Carrion 
(anemie 

febrile. 



(maladie de) 

de) .V.anemie 



maladie ou 



ou Carrion 

hemolytique 



Cartilage m. (a. cartilagineux ; a. 
chondral). Variete de tissu conjonctif 
caracterisee par une substance 
fondamentale compacte, transparente, 
elastique et resistante. Le cartilage ne 
contient normalement ni vaisseaux, ni 
nerfs. II en existe plusieurs varietes, selon 
la nature des fibres contenues dans la 
substance fondamentale (cartilage hyalin, 
elastique, fibreux). V. chondr-. 
Cartilage articulaire. Couche de cartilage 
particulierement lisse qui recouvre les 
surfaces articulaires, dont elle epouse la 
forme. Elle a un double role de surface de 
frottement et d'organe elastique de 
transmission des pressions. Syn. : cartilage 
de revetement, cartilage d'encroutement. 

Cartilage arytenoi'de . Chacun des deux 
cartilages, droit et gauche, surmontant le 
cartilage cricoide avec lequel ils 
s'articulent, et donnant insertion aux cordes 
vocales inferieures. 



Cartilage auriculaire 

pavilion de l'oreille. 



Fibrocartilage du 



Cartilage de conjugaison ou cartilage 
conjugal . Bande transversale de tissu 
cartilagineux reunissant la diaphyse et 
l'epiphyse d'un os long, et au niveau de 
laquelle s'effectue la croissance en 
longueur de l'os. Syn. : cartilage diaphyso- 
epiphysaire . 

Cartilage cornicule .Chacun des deux 
petits nodules cartilagineux du larynx qui 
prolongent en haut et en dedans les 
cartilages arytenoides. Syn. : cartilage de 
Santorini. 

Cartilage costal . Prolongement anterieur 
cartilagineux de chaque cote. 



109 



cartilage crico'ide (a. cricoi'dien ) .Un des 

trois cartilages impairs du larynx, en forme 
d'anneau, situe a la partie inferieure de cet 
organe. 

Cartilage diaphyso-epiphysaire Syn. de 
cartilage de conjugaison. 

Cartilage d'encroiitement .Syn. de 
cartilage articulaire. 

Cartilage epiglottique . Un des trois 
cartilages impairs du larynx, situe a la 
partie antero-superieure de ce dernier, en 
arriere du cartilage thyroide. 

Cartilage fibreux Syn. de fibrocartilage. 

Cartilage hyalin Type de tissu 

cartilagineux dont la substance 
fondamentale, d'apparence amorphe, est 
tres resistante et elastique. Le cartilage 
hyalin est le plus repandu des tissus 
cartilagineux. II constitue les anneaux de la 
trachee et des bronches ; les parties 
cartilagineuses du nez, des cotes ; il 
recouvre les surfaces osseuses au niveau 
des articulations (genou, coude, poignet, 
etc.). 

Cartilages du larynx . Ensemble de onze 
pieces cartilagineuses qui constituent le 
squelette du larynx. Ce sont les cartilages 
crico'ide, thyroide et epiglottique, impairs ; 
et les cartilages arytenoides, cornicules, 
cuneiformes et sesamoides anterieurs, 
pairs. II s'y ajoute parfois deux cartilages 
sesamoides posterieurs et un cartilage 
interarytenoidien. 

Cartilage lateral du nez .Chacune des 
deux lamelles cartilagineuses triangulaires, 
situees de part et d'autre de la ligne 
mediane, sur les faces laterales du nez, au- 
dessous des os propres et au-dessus des 
ailes du nez. 

Cartilage mixte . Tissu cartilagineux dont 
la substance fondamentale est traversee par 



des faisceaux conjonctifs et par des fibres 
elastiques. 

Cartilages du nez . Ensemble de lamelles 
cartilagineuses comprenant les deux 
cartilages lateraux, les deux grandes et les 
petites ailes. 

Cartilage de revetement Syn. de cartilage 
articulaire. 

Cartilage thyroide .Cartilage impair et 
median, situe a la partie antero-superieure 
du larynx, au-dessus du cartilage cricoide 
et au-dessous de l'os hyoide. II est forme 
de deux lames laterales, quadrilateres, 
unies par leur bord anterieur faisant saillie 
vers l'avant, en bouclier. Cette saillie est 
beaucoup plus marqueec hez l'homme que 
chez la femme, formant la « pomme 
d'Adam ». 

Cartilages de la trachee Anneaux 
cartilagineux incomplets contenus dans 
l'epaisseur de la tunique externe de la 
trachee, qu'ils contribuent a maintenir 
beante. lis sont au nombre de 16 a 20. Le 
premier est le plus developpe. Le dernier 
contribue a la formation de l'eperon 
tracheal au niveau de Tangle de bifurcation 
des bronches. 

Carus. m. Coma cams. 

Caryo- Prefixe d'origine grecque indiquant 
une relation avec le noyau cellulaire. 
L'orthographe karyo- est peu employee. 

Caryocinese f (a. caryocinetique). 
Division du noyau cellulaire au cours de la 
mitose. 

Caryoclasique a. Se dit d'une substance 
qui peut leser le noyau cellulaire et 
interrompre la mitose. 

Caryogamie f (a. caryogamique) .Fusion, 
lors de la fecondation, des noyaux des 
gametes male et femelle pour former le 
noyau du zygote. 



110 



Caryogenese f. 

d'une cellule. 



Formation du noyau 



Caryogramme m. Syn. d'idiogramme. 

Caryolobe a. Qui possede un noyau forme 
de plusieurs lobes. 

Caryolyse f. (a. caryolytique) Destruction 
par dissolution du noyau de la cellule. 
Syn. : chromatolyse . 

Caryorrhexie. Lors de la necrose d'une 
cellule, fragmentation du noyau cellulaire, 
dont les amas de chromatine se 
disseminent dans le cytoplasme. 
L'orthographe karyorrhexis est 

pratiquement abandonnee. 

Caryotype m. Carte chromosomique 
d'une cellule, considered comme 
caracteristique d'un individu ou d'une 
espece. Elle indique le nombre de 
chromosomes, leur taille, leur forme et leur 
disposition. L'examen du caryotype permet 
de decouvrir les anomalies 

chromosomiques. (Caryotype masculin 
normal : 46, XY ; caryotype feminin 
normal : 46, XX). 

Caseeux a. 1 ) De la nature ou de la 
consistance du fromage. 2 ) Forme par du 
caseum. Ex. tuberculose caseeuse. 

Caseine f Proteine complexe du lait 
obtenue par precipitation ; c'est le principal 
constituant des fromages. 

Caseum m. Substance pateuse blanchatre 
ou jaune qui resulte de la necrose massive 
de tissus, particuliere aux lesions 
tuberculeuses. Dans le caseum de date 
recente et dans le caseum liquefie, on 
trouve de nombreux bacilles tuberculeux. 

Castle (theorie de). Theorie selon laquelle 
une substance capable de stimuler la 
formation de globules rouges normaux 
(principe antianemique) resulterait de 



Taction conjointe d'une mucoproteine 
thermolabile secretee par le fundus de 
l'estomac (facteur intrinseque) et d'une 
proteine thermostable (vitamine B12) 
apportee par l'alimentation (facteur 
extrinseque). 

Castleman (lymphome de) ou Castleman 
(maladie de), Castleman (tumeur de) . 

Syndrome lymphoproliferatif qui peut 
constituer une tumeur unique, souvent dans 
le mediastin chez l'enfant, ou au contraire 
multicentrique dans de nombreux 
ganglions lymphatiques. II serait cause par 
1' herpesvirus humain 8. 

Castrat m. Individu male ayant subi la 
castration. V. eunuque. 

Castration f Suppression ou mise hors 
d'etat de fonctionner des glandes genitales 
(testicules ou ovaires). Elle peut etre 
realisee chirurgicalement (castration 
anatomique) ou par exposition aux rayons 
X ou a un autre rayonnement ionisant 
(castration radiologique). 

Casuistique f Ensemble de dossiers 
medicaux ayant certains points communs 
et faisant l'objet d'une etude scientifique 
particuliere. 

CAT Abrev. de l'anglais computerized 
axial tomography (tomographie axiale 
informatisee), beaucoup utilisee dans le 
langage tomodensitometrique. V. 

tomodensitometrie. 

Cata- Prefixe d'origine grecque signifiant 
en has et exprimant l'idee de degradation, 
de recul. 

Catabolisme m. (a. catabolique) Ensemble 
des reactions de degradation des composes 
organiques qui ont lieu chez les etres 
vivants au cours du metabolisme, qui ont 
pour effet de liberer de l'energie sous 
forme de chaleur ou de liaisons chimiques, 
servant a diverses activites physiologiques, 



111 



et avec elimination de de dechets inutiles. 
Ant. : V. anabolisme . 

Catabolite m. Toute substance produite au 
cours du catabolisme. 

Catacrotisme m. (a. catacrotique) 
Irregularis du pouls caracterisee par de 
legeres expansions de l'artere survenant 
apres le choc principal. Elle se traduit par 
de petits crochets dans la partie 
descendante du trace sphygmographique 
(soulevement catacrotique). V. 

Dicrotisme. 



Catalepsie f. (a. cataleptique) 
Conservation indefinie des attitudes 
imposees passivement au malade, par perte 
momentanee de la contraction volontaire 
des muscles. Elle s'observe dans les etats 
hypnotiques, dans la schizophrenie et dans 
certaines affections du systeme nerveux 
central. Syn. : perseveration des attitudes. 

Catalyse f Acceleration d'une reaction 
chimique grace a la presence, en petite 
quantite, d'une substance (catalyseur), qui 
est retrouvee inchangee a la fin de la 
reaction. Les processus de catalyse de 
l'organisme sont regis par les enzymes. 

Catalyseur m. Substance qui accelere 
une reaction chimique. 



Cataplasme m. Substance 

medicamenteuse de consistance pateuse 
(contenant de la farine de lin, de moutarde, 
etc.) destinee a etre appliquee a chaud ou a 
froid sur la peau comme decongestif local 
ou comme revulsif 

Cataplexie f (a. cataplectique) . Perte 
brutale, plus ou moins complete, du tonus 
musculaire, entrainant la chute, sans perte 
de connaissance, declenchee parfois par 
une vive emotion. V. narcolepsie. 

Cataracte f Opacite du cristallin, se 

traduisant par une diminution de l'acuite 

visuelle. On y remedie par l'extraction du 

cristallin. 

Catarrhal a. Qui s'accompagne de 

secretions abondantes sero-muqueuses. Ex. 

inflammation catarrhale, ictere catarrhal. 

Catarrhe m. Terme ancien designant toute 
inflammation aigue ou chronique des 
muqueuses ; actuellement reserve 
uniquement aux inflammations des voies 
respiratoires accompagnees de secretions 
abondantes. 

Catatonie f Ensemble de troubles 

psychomoteurs caracterises par une 
absence totale de reaction aux stimulations 
exterieures, une immobilite absolue, un 
refus de parler et de s'alimenter. C'est 
essentiellement une manifestation de la 
schizophrenie. 



Catalytique a. Qui se rapporte a la 
catalyse ou qui la provoque. Ex. reaction 
catalytique. 



Catatonique 1 ) a. Qui se rapporte a la 
catatonie. 2 ) a. et n. Qui est en etat de 
catatonie. 



Catamenial a. Qui se rapporte ou est 
associe a la menstruation. Ex. herpes 
catamenial. 

Catamnese f (a. catamnestique) 
Renseignements obtenus apres la fin du 
traitement et qui permettent de suivre 
revolution d'une maladie et d'en etablir le 
pronostic. V. anamnese. 



Catecholamine f Toute substance 

formee d'une amine biogene (partie 
aliphatique) et d'un catechol (partie 
aromatique) : l'adrenaline, ses precurseurs, 
ses derives et ses metabolites. 
V. dopamine. 

Catenaire a. Qui se rapporte ou se 
presente sous forme de chaine. Ex. ADN 
mitochondrial catenaire. 



112 



Catenaire (resection). Ablation 

chirurgicale d'une partie de la chaine des 
ganglions lymphatiques. 

Catgut m. Fil resorbable pour ligatures et 
sutures chirurgicales, prepare a partir de 
l'intestin grele du mouton. 

Catgut argente . Catgut impregne 

d'argent afin de le rendre plus solide. 

Catgut chrome . Catgut impregne de 
trioxyde de chrome afin de ralentir sa 
resorption. 



reaction cathodique, tube a rayons 
cathodiques. 

Cation m. Atome ou groupement 

d'atomes charges positivement (ion 
positif). Ant. : V. anion. 

Cationique a. Qui se rapporte aux 
cations, qui en contient. 

Caudal a. Qui se rapporte a la queue ou a 
la partie terminate d'un organe de forme 
allongee. 

Caude a. Qui est pourvu d'une queue. V. 
Noyau caude. 



Cathartique a. et m. Qui exerce une action 
purgative. 

Cathepsine f. Toute enzyme 

intracellulaire catalysant l'hydrolyse de 
liaisons peptidiques. II s'agit souvent 
d'endopeptidases lysosomiales. On en 
distingue de nombreux types, selon les 
liaisons qu'elles hydrolysent. 

Catheter m. Tige creuse ou pleine, 
generalement metallique, servant a dilater 
ou a explorer un orifice ou un canal 
naturels. 

Catheterisme m. Introduction d'un 
catheter dans un canal ou un conduit 
naturels de l'organisme (uretre, cesophage, 
trompe d'Eustache, vaisseau, etc.) a des 
fins diagnostiques ou therapeutiques. Le 
catheterisme du coeur est une technique 
exploratrice souvent pratiquee. 

V. coronarographie. 

Cathode f. angl. cathode 1) Electrode de 
sortie du courant d'un milieu, reliee au pole 
negatif de ce courant. Syn. : electrode 
negative. V. anode. 2 ) Dans un tube a 
rayons X, electrode qui emet des electrons. 

Cathodique a. Qui se rapporte ou se 
produit a la cathode, ou qui en est issu. Ex. 



Causalgie f. Sensation de brulure 
lancinante dans une region de la peau, 
exacerbee par un contact meme leger avec 
des objets, parfois accompagnee de 
troubles trophiques (peau lisse et amincie). 
Elle est liee a la lesion du nerf peripherique 
du territoire cutane atteint. 

Causticite f. Caractere specifique d'une 
substance caustique. 

Caustique a. et m. Se dit d'une substance 
qui a une action corrosive sur les tissus, en 
provoquant leur necrose. 

Cautere m. Tige metallique montee sur un 
manche et dont l'extremite distale, de 
forme variable, est chauffee au rouge pour 
brviler superficiellement la peau ou les 
tissus. Cet instrument est actuellement 
remplace par le galvanocautere, 
l'electrocautere et le laser. 

Cauterisation f Destruction des tissus a 
l'aide d'un cautere, d'un courant electrique 
ou de substances caustiques. 

CAV Abrev. de canal atrio-ventriculaire 
commun. 

Cave a. et f V. Veine cave inferieure, 
veine cave superieure. 



113 



Caverne f. Excavation formee dans 
l'epaisseur d'un parenchyme, notamment 
dans les poumons, apres evacuation du 
tissu necrose. Le plus souvent elle est 
d'origine tuberculeuse. Syn. : spelonque 
(desuet). 

Caverneux a. 1 ) Qui presente des 
cavernes pathologiques, qui s'y rapporte. 
Ex. rale caverneux, poumons caverneux. 
2 ) Dont la structure (normale ou 
pathologique) est caracterisee par la 
presence de lacunes communicantes. Ex. 
angiome caverneux. corps caverneux du 
clitoris, corps caverneux de la verge. 



Cavernule f. (a. cavernuleux ) .Petite 
excavation ulcereuse dans un organe. 

Cavitaire a. Qui se rapporte a une cavite, 
ou qui se caracterise par la presence de 
cavites, en general d'origine pathologique. 

Cavite f. 1 Espace creux, partiellement ou 
entierement ferme, delimite par une 
structure anatomique ou par un ensemble 
de structures. II peut etre vide, ou, le plus 
souvent, occupe par d'autres structures ou 
organes. 2 Excavation dans un organe due 
a un processus pathologique. 

Cavite abdominale . V. abdomen. 

Cavite amniotique. Cavite que circonscrit 
l'amnios. 

Cavite buccale . Bouche. 

Cavite cotylo'ide . Cavite de l'os iliaque 
dans laquelle vient s'articuler la tete du 
femur. Syn. : acetabulum, cotyle. 

Cavite gleno'ide Syn. de glene. 

Cavite medullaire Syn. de canal 
medullaire. 



Cavite pelvienne ou excavation 
pelvienne . Cavite circonscrite par le petit 
bassin et ses parties molles. 

Cavite pericardique. Cavite virtuelle 
comprise entre les deux feuillets du 
pericarde. 

Cavite peritoneale . Cavite virtuelle 
comprise entre les deux feuillets, parietal et 
visceral, du peritoine, qui peut devenir 
reelle en cas d'epanchement. V. Ascite. 

Cavite pleurale . Cavite virtuelle comprise 
entre les deux feuillets de la plevre, qui 
peut devenir reelle en cas d'epanchement. 
V. pleuresie. 

Cavite thoracique . Espace compris a 
l'interieur du thorax, limite en bas par le 
diaphragme. 

Cavite tympanique. Syn. de caisse du 
tympan. 

Cavite vestibulaire. Syn. de vestibule de 
la bouche. 

Cavographie f Radiographie d'une veine 
cave rendue visible par l'injection d'un 
liquide opaque aux rayons X. Syn. : 
phi eb ocavographi e . 

Cavum .m. 1) En anatomie, nom donne a 
certaines cavites. 2 ) Syn. de rhinopharynx. 

cc. Symbole du centimetre cube. 

CCMH . Abrev. de concentration 
corpusculaire moyenne en hemoglobine. 
hemoglobine. 

Cd .Symbole chimique du cadmium. 

cd . Symbole de la candela. 

Cecite f Etat d'une personne privee de la 
vue. 



Cecite verbale . Syn. d'alexie. 



114 



Ceinture pelvienne . Ensemble osseux 
forme par les deux os iliaques, qui relient 
les membres inferieurs au tronc par 
1'intermediaire du sacrum. 

Ceinture scapulaire .Ensemble osseux 
forme par les deux clavicules et les deux 
omoplates, qui relie les membres 
superieurs au tronc par 1'intermediaire du 
sternum. 

-cele . Suffixe d'origine grecque qui 
designe : 1) une dilatation localises, 
souvent due a une accumulation de liquide. 
Ex. : epiplocele, hydrocele, mucocele, 
etc. ; 2) un prolapsus ou une hernie. Ex. : 
colpocele, rectocele. 

Cellulaire. Qui se rapporte a la cellule, lui 
appartient (ex. : membrane cellulaire) ; qui 
est constitue par des cellules (ex. : ncevus 
cellulaire). 

Cellule f angl. cell Unite morphologique 
et fonctionnelle des tissus vivants. C'est la 
plus petite portion individualisee de 
matiere ou puissent se manifester les 
phenomenes de la vie. Toute cellule 
provient d'une cellule preexistante et 
comporte un ou plusieurs noyaux entoures 
d'un cytoplasme limite par une membrane. 
Un etre vivant peut etre constitue d'une 
seule cellule (unicellulaire) ou d'un 
nombre considerable de cellules 
(pluricellulaire). V. cyt-, -cyte. 



Cellule a. Cellule alpha. V. Langerhans 
(Tlots de). 

Cellule APUD . Toute cellule endocrine 
originaire de la crete neurale, situee dans le 
tractus gastro-intestinal, le pancreas ou la 
glande thyroide, constituent un veritable 
systeme (systeme APUD) capable de 
stopper une ou plusieurs amines ou d'en 
capter les precurseurs, de les decarboxyler 
et d'elaborer des hormones 

polypeptidiques. LING. : APUD, sigle 



anglais d amine precursor uptake and 
decarboxylation. 



Cellule B Cellule beta. 

(Tlots de). 



V. Langerhans 



Cellule cible Globule rouge aplati 
caracterise par une disposition en cocarde 
de l'hemoglobine qui lui donne un aspect 
de cible. Les cellules-cibles sont frequentes 
dans la thalassemie ; on les trouve aussi 
dans les anemies hypochromes, les 
affections hepatiques ou chez le patient 
splenectomise. 

Cellule geante. Cellule volumineuse 
contenant plusieurs noyaux, suite a une 
anomalie de la division cellulaire ou a la 
fusion de plusieurs cellules. Dans la cellule 
geante de Langhans, caracteristique de la 
reaction tuberculoide ou granulomateuse, 
les noyaux sont disposes en couronne ou 
en fer a cheval dans 

Cellule hepatique . Syn. d'hepatocyte. 

Cellule immunocompetente. Cellule 
capable de reagir a tout contact avec un 
immunogene quelconque, en manifestant 
sa capacite de reponse immunitaire. 



Cellule LE. Forme particuliere de 

leucocyte ou de monocyte, renfermant une 
grosse inclusion basophile pale et un noyau 
peripherique altere, identifiee par 
Hargraves dans le sang et les frottis de 
moelle des malades atteints de lupus 
erythemateux aigu dissemine. La formation 
des cellules LE est due a est due a la 
presence dans le sang des malades d'un 
autoanticorps qui attaque les noyaux 
cellulaires. V. Haserick (test de). Syn. : 
cellule de Hargraves (peu usite). 

Cellules mastoi'diennes .V. Mastoide. 

Cellule nerveuse . Syn. de neurone. 



115 



Cellule NK . En immunologie, population 
de cellules d'aspect proche des 
lymphocytes, ne presentant pas sur leur 
membrane les marqueurs caracteristiques 
des lymphocytes. Elles sont specialises 
dans une activite cytotoxique, 
particulierement ciblee sur les cellules 
tumorales et les cellules infectees par un 
virus. LING. : NK, « natural killer ». 
Syn. : cellule nulle, cellule tueuse. 

Cellule nulle. Syn. de cellule NK. 



surtout visible sur les fesses et les cuisses 
chez la femme. 

Cellulo-adipeux a. Qui se rapporte au 
tissu conjonctif lache et au pannicule 
adipeux se trouvant sous la peau. 

Cellulose f. Constituant tres repandu dans 
le regne vegetal (90 % environ dans le 
bois, les ecorces, le coton). II est insoluble 
dans l'eau et les solvants organiques. Chez 
l'homme et la plupart des mammiferes, la 
cellulose est tres importante dans le transit 
intestinal. V. Fibre alimentaire. 



Cellules reticulaires . Cellules de grande 
taille, a noyau ovalaire spongieux et 
cytoplasme colore en bleu gris, pourvues 
de prolongements qui s'unissent entre eux, 
en reseau {reticulum) ; on les trouve dans 
les organes hematopoietiques ; elles 
representent les precurseurs des cellules 
sanguines ou des cellules conjonctives 
libres des tissus (histioblastes). 



Celsius (degre) . Unite de mesure de la 
temperature dans le Systeme international 
d'unites. Elle correspond a la centieme 
partie de la difference entre la temperature 
de la glace fondante (a laquelle est attribue 
le degre 0) et celle de l'eau bouillante (a 
laquelle est attribue le degre 100), sous la 
pression atmospherique normale. 

Symbole : °C. Syn. : degre centigrade. 
LING. : Par decision de la Conference 
generate des poids et mesures de 1948, le 
terme « degre Celsius » remplace le terme 
« degre centigrade ». Anders Celsius, 
astronome suedois d'Uppsala, 1701 - 1744. 



Cellule sexuelle . 

Syn. de gamete. 

Cellule souche. Cellule hematopoietique 
indifferenciee issue de la moelle ou du 
sang, caracterisee par ses capacites d'auto- 
renouvellement et de differentiation. En 
cancero-hematologie, elle est utilisee pour 
reconstituer des lignees sanguines 
normales (auto- ou allo-greffe). 

Celluleux a. Qui renferme des cavites en 
forme d'alveoles. Ex. espace celluleux. 

Cellulite f 1 ) Inflammation parfois 
necrosante, le plus souvent d'origine 
infectieuse, touchant le derme et 
l'hypoderme, dont la diffusion comporte 
un risque vital. 2 ) Aspect capitonne de la 
peau, lie a un depot de graisse sous-cutane 



Cement m. Tissu mineralise constituant 
le revetement exterieur de la racine des 
dents. 

Cementoblastome benin . Neoformation 
odontogene benigne caracterisee par le 
depot de couche de pseudocement, presque 
toujours localisee autour de la racine d'une 
premolaire ou d'une molaire (generalement 
de la machoire inferieure). 

Cementome m. Toute tumeur benigne 
developpee a partir du cement de la dent, 
ayant l'aspect d'une masse dure. 

Cementomes familiaux multiples .Syn. 
de cementome geant. 

Cementome geant. Masse lobulee de 
cement dense, fortement calcifie, opaque 



116 



aux rayons X, qui apparait en plusieurs 
points des machoires. Ces masses sont 
quelquefois reparties plus ou moins 
symetriquement dans les machoires, ce qui 
suggere la possibilite d'une dysplasie. Le 
cementome geant peut entrainer une 
hypertrophie de de la machoire. Syn. : 
cementomes familiaux multiples. 

Cenesthesie . f. (a. cenesthesique) 
Impression generate d'aise ou de malaise, 
resultant d'un ensemble de sensations 
internes. 

Cenestopathie f. Sensation confuse de 
malaise ou de mal-etre qui n'est pas 
attribuable a une region du corps en 
particulier. 

-centese . Suffixe d'origine grecque 
signifiant ponction, piqure. 

Centesimal a. Qui se rapporte a une 
division en cent parties. 

Centi- Prefixe servant a former le nom 
d'unites de mesure egales a un centieme de 
l'unite de base. Symbole : c-. 

Centigrade m. Divise en cent degres ; 
centieme partie du grade. Symbole : cgr. 



sur lequel le nombre moyen 
d'enjambements, par chromatide, qui se 
produisent pendant la meiose, est de 0,01. 
Symbole : cM. 

Centre m. (a. central ) angl. centre amer. 
center 1 Point median d'une ligne ou d'un 
espace quelconque. 2 Region du systeme 
nerveux central exercant une fonction 
particuliere. 3 Region de l'organisme ou 
commence un processus quelconque. Ex. 
centre d'ossification. V. peripherique. 

Centride m. Chacune de deux organelles 
du centrosome, de forme cylindrique et 
comprenant 9 triades de microtubules. Au 
moment de la division cellulaire, ils 
migrent aux deux poles de la cellule pour 
organiser le fuseau achromatique. 
Centrifugation f Separation, a l'aide de la 
force centrifuge produite par une rotation 
rapide, d'elements de densites differentes 
(par ex. deux liquides, ou un solide et un 
liquide). 

Centrifuge a. 1 ) Qui tend a eloigner ou 
a s'eloigner du centre. Ex. force centrifuge, 
erytheme centrifuge. 2 )Se dit d'un influx 
nerveux moteur transmis d'un centre 
nerveux vers un organe peripherique. V. 
efferent. Ant. : centripete. 



Centigramme m. Unite de masse egale a 
un centieme de gramme. Symbole : eg. 

Centilitre m. Unite de capacite egale a un 
centieme de litre. Symbole : cL. 

Centimetre m. Centieme partie du metre 
(cm) ; centimetre carre (cm2) centimetre 
cube (cm3) ou (cc). V. millilitre. 



Centrifugeuse f Appareil permettant de 
developper, grace a un mouvement de 
rotation extremement rapide, une force 
centrifuge suffisante pour separer deux 
produits inegalement denses. La rotation 
peut etre produite a la main, par un courant 
d'eau, par un courant electrique ou par une 
turbine a air. Le dispositif assurant la 
rotation est appele centrifugeur. 



Centimolaire a. Se dit d'une solution 
dont la concentration est egale au centieme 
de celle de la solution molaire. 
Abrevation : 0,01 M ou M/100 . 

Centimorgan m. Unite couramment 
utilisee en genetique pour la mesure des 
distances. Elle correspond a un intervalle 



Centriole m. Chacune des deux 

organelles du centrosome, de forme 
cylindrique et comprenant 9 triades de 
microtubules. Au moment de la division 
cellulaire, ils migrent aux deux poles de la 
cellule pour organiser le fuseau 
achromatique. 



117 



Centripete a. angl. centripetal 1 Qui tend 
a rapprocher ou a se rapprocher du centre. 
Ex. force centripete. 2 Se dit de l'influx 
nerveux sensitif transmis de la peripherie 
vers un centre nerveux. V. afferent. Ant. : 
centrifuge. 



fragments fractures en les entourant de fils 
ou de lames metalliques. 2 Procede de 
traitement de certains prolapsus ano- 
rectaux, par des points de suture sur tout le 
pourtour de la muqueuse, destines a la 
redresser. 



Centromere m. Portion plus ou moins 
centrale du chromosome par laquelle celui- 
ci se fixe au fuseau achromatique pendant 
la mitose ou la meiose. La position et le 
nombre des centromeres permettent de 
differencier divers types de chromosomes. 

Centrosome m. Petit corpuscule du 
cytoplasme situe pres du noyau, jouant un 
role tres important au cours de la division 
cellulaire. 

Cephal-, cephalo- Prefixe d'origine 
grecque indiquant une relation avec la tete. 



Cerebelleux a. Qui se rapporte au 
cervelet. Ex. arteres ou veines 
cerebelleuses, demarche cerebelleuse. V. 
syndrome cerebelleux. 

Cerebellite f Inflammation du cervelet, 
d'origine infectieuse ou de cause non 
elucidee, se traduisant par un syndrome 
cerebelleux. 

Cerebello-rubrique a. Qui se rapporte au 
cervelet et au noyau rouge. Se dit 
notamment du faisceau nerveux qui relie 
ces deux structures. 



Cephalee f ou cephalalgie (a. 
cephalalgique) . Mai de tete diffus ou 
localise, qui peut s'exacerber sous l'effet 
d'influences exterieures (lumiere, bruit, 
secousse) ou de causes internes (emotions, 
travail intellectuel). V. Migraine. 



Cerebr-, cerebro- Prefixe d'origine latine 
indiquant une relation avec le cerveau. 

Cerebral a. Qui se rapporte au cerveau. 
Ex. abces cerebral, circonvolutions 
cerebrales. V. encephale. 



Cephalhematome m. Epanchement 
sanguin entre les os du crane et leur 
perioste, chez le nouveau-ne. 

Cephaline f Substance organique 
complexe (glyceride phosphate), 

abondante dans le cerveau et le foie. 



Cerebromalacie f 

substance cerebrale. 



Ramollissement de la 



Cerebro-spinal a. Qui se rapporte au 
cerveau et a la moelle epiniere. Ex. 
meningite cerebrospinale. V. axe cerebro- 
spinal. 



Cephalique a. Qui se rapporte a la tete, 
ou a la tete d'un os. Ex. version cephalique 
(du foetus), prothese cephalique du femur. 

Cephalo-rachidien a. Qui se rapporte a la 
tete (plus particulierement a l'encephale) et 
a la colonne vertebrate. V. Liquide 
cephalo-rachi di en . 

Cephalotomie f V. craniotomie. 

Cerclage m. 1 Procede de reparation 
d'une fracture consistant a unir les 



Certificat final . En France, certificat que 
le medecin traitant doit etablir en double 
exemplaire lors de la guerison ou de la 
consolidation des consequences d'un 
accident du travail. 

Certificat initial . En France, certificat 
que le medecin traitant doit etablir en 
double exemplaire lors d'un accident du 
travail ou de la constatation d'une maladie 
professionnelle. 



118 



Ceruleoplasmine f. Proteine plasmatique 
(glycoproteine), combinee au cuivre, et qui 
assure le transport de ce dernier. Son taux 
est augmente dans les maladies du foie 
{cirrhose, hepatite) et diminue dans le 
syndrome nephrotique et dans la maladie 
de Wilson. 

Cerumen m. (a. cerumineux ) .Matiere 
onctueuse, epaisse, jaunatre, secretee par 
les glandes sebacees du conduit auditif 
externe. Son accumulation dans le conduit 
produit des bourdonnements et affaiblit 
l'ouie. 

Cerveau m. 1 ) L'encephale dans sa 
totalite. 2 ) Dans un sens plus restreint, le 
prosencephale. V. cerebral. 



Cerveau anterieur .Syn. 

prosencephale . 



de 



Cerveau intermediaire. Syn. de 
diencephale . 



Cerveau moyen . Syn. de mesencephale . 



Cerveau posterieur Syn. 

rhom bencephale . 



de 



Cerveau vegetatif ou cerveau visceral 

Syn. 6! hypothalamus . 

Cervelet m. (a. cerebelleux ) . Partie de 
l'encephale situee dans la fosse cerebrale 
posterieure, en arriere du bulbe rachidien et 
de la protuberance annulaire. Elle est 
constitute de trois portions : une mediane, 
le vermis, et deux laterales, les 
hemispheres cerebelleux. Le cervelet est 
relie au bulbe rachidien, a la protuberance 
et aux pedoncules cerebraux, par les 
pedoncules cerebelleux. II controle 
l'equilibration, le tonus de posture et 
l'ensemble des mouvements automatiques. 

Cervic-, cervico- Prefixe d'origine latine 
indiquant une relation avec le cou ou avec 
le col d'un organe. 



Cervical a. Qui se rapporte au cou (ex. : 
ganglions cervicaux), au col d'un organe, 
en particulier au col uterin (ex. : glaire 
cervicale, cavite cervicale), ou au collet 
d'une dent. 

Cervicalgie f. Douleur dans la region du 
cou ou de la nuque. 



Cervicarthrose f. Arthrose de la colonne 
cervicale. Les lesions siegent surtout sur 
les articulations intervertebrales 

anterieures, et comportent une 
discarthrose, presque toujours associee a 
une arthrose des articulations 
uncovertebrales (uncarthrose) avec 
presence d'osteophytes. 

Cervicite f. Inflammation du col uterin. 



Cervico-axillaire .a. 

cou et a l'aisselle. 



Qui se rapporte au 



Cervico-brachial a. Qui se rapporte au 
cou et au bras. Ex. paralysie cervico- 
brachiale. 

Cervico-capital a. Qui se rapporte au col 
et a la tete d'un os. Ex. osteosynthese 
cervico-capitale du femur. 

Cervico-diaphysaire a. Qui se rapporte au 
col et a la diaphyse d'un os long. Ex. angle 
cervico-diaphysaire du femur. 

Cervico-dorsal a. Qui se rapporte au cou 
(ou a la nuque) et au dos. Ex. colonne 
cervico-dorsale . 

Cervicolabial a. Qui se rapporte a la 
face du collet d'une incisive ou d'une 
canine situee du cote des levres. 

Cervicolingual a. cervicolingual Qui se 
rapporte a la face du collet d'une dent 
situee du cote de la langue. 



119 



Cervico-occipital a. Qui se rapporte a la 
nuque et a l'occiput. Ex. nevralgie cervico- 
occipitale. 

Cervicopexie f. Fixation chirurgicale du 
col uterin. Syn. : trachelopexie. 

Cervico-thoracique a. Qui se rapporte au 
cou et au thorax. Ex. ganglions cervico- 
thoraciques. 

Cervicotomie f. 1 ) Incision pratiquee au 
niveau du cou. 2 ) Incision du col uterin. 

Cervico-vaginal a. Qui se rapporte au col 
de l'uterus et au vagin. Ex. fistule cervico- 
vaginale. 

Cervico-vaginite f. Inflammation du col 
uterin et de la muqueuse vaginale. 

Cervicovestibulaire a. . Qui se rapporte a 
la face du collet dune molaire ou d'une 
premolaire situee du cote du vestibule de la 
bouche. 

Cesarienne f. ou operation cesarienne . 

Operation consistant a inciser l'uterus 
gravide, par voie abdominale, pour extraire 
artificiellement le foetus et le placenta. Elle 
peut etre corporeale ou segmentaire 
(incision du segment inferieur de l'uterus), 
cette derniere modalite etant de beaucoup 
la plus frequente. LING. : « Cesarienne » 
vient du latin caesar (du verbe caedere, 
inciser), enfant « mis au monde par 
incision », tel le personnage historique de 
Cesar. Autrefois, on ne pratiquait cette 
intervention que sur des femmes mortes. 
C'est Ambroise Pare (1509 - 1590) qui fit 
entrer ce mot dans la langue francaise ; en 
1581, Rousset emit l'idee que l'operation 
pourrait etre tentee sur une femme vivante. 

Cestodes . Ordre, de la classe des 
Plathelminthes, de vers plats, de forme 
rubanee, segmentes a l'etat adulte, 
depourvus de tube digestif et munis 
d'organes de fixation (ventouses et 
crochets) au niveau de l'extremite 



cephalique (scolex). A l'etat adulte, ils sont 
parasites du tube digestif ; a l'etat larvaire, 
ils sont parasites du tube digestif ; a l'etat 
larvaire, ils se fixent dans les visceres. 
Chaque segment ou anneau est 
hermaphrodite, renfermant les organes 
genitaux des deux sexes. Les anneaux sont 
elimines par les matieres fecales. Les 
genres parasites pour l'homme sont Taenia 
et Diphyllobothrium . 

Cestodose f. Toute infestation par des 
Cestodes. V. echinococcose. 

Cetoacidose f. Syn. d'acidocetose. 

Cetogene a. et m. Se dit de toute substance 
susceptible de donner des corps 
cetoniques, en particulier chez l'homme 
diabetique en acidose. Certains acides 
amines (leucine, phenylalanine, tyrosine) 
et les acides gras sont cetogenes. 

Cetogenese f. Ensemble de processus 
conduisant a la synthese, dans le foie, de 
l'acetone et de ses precurseurs, les acides 
acetyl aceti que et beta-hydroxybutyrique. 
La formation des corps cetoniques est 
suivie de leur passage dans le sang et de 
leur utilisation peripherique. Leur 
surproduction, observee au cours du jeune 
glucidique et du diabete, entraine une 
augmentation de leur taux dans le sang 
(cetonemie) et leur elimination par les 
urines (cetonurie). 

Cetolyse f. Destruction des corps 
cetoniques dans les tissus organiques. 



Cetolytique a. 

cetoniques. 2 ) 
cetolyse. 



1) Qui detruit les corps 
Qui se rapporte a la 



Cetone f. Tout derive organique de 
formule generate R-CO-R' (R et R etant 
deux radicaux organiques quelconques). 
L'acetone est la plus simple des cetones. 

Cetonemie f. (a. cetonemique) . Taux dans 
le sang des corps cetoniques (acide 



120 



acetylacetique, acide beta- 

hydroxybutyrique et acetone). 

Normalement de 1 5 a 20 mg par litre, il est 
plus el eve a jeun et s'eleve dans tous les 
cas ou la combustion des lipides augmente 
par suite d'une utilisation insuffisante des 
glucides (diabete, jeune, suppression totale 
de glucides alimentaires) 

(hypercetonemie). On constate une legere 
elevation de la cetonemie au cours de la 
grossesse, dans les affections hepatiques, 
rhyperthyroidisme, le sejour aux hautes 
altitudes. Elle est plus importante dans 
l'eclampsie et dans les vomissements 
incoercibles de la grossesse et 
peutatteindre plusieurs grammes par litre 
dans le diabete grave. Les malades 
cetonemiques ont une haleine 
caracteristique. Syn. : acetonemic (en 
langage clinique courant). 
Cetonique a . Qui se rapporte a la fonction 
cetone, qui contient une cetone ou en 
possede les proprietes. Syn. : acetonique. 
V. corps cetoniques. 

Cetonurie f (a. cetonurique) Elimination 
de corps cetoniques dans les urines, ne 
depassant pas normalement 1 mg par 24 
heures ; elle est accrue dans les etats ou la 
cetonemie augmente (notamment dans le 
diabete). Syn. : acetonurie. 

Cetose f Accumulation dans l'organisme 
de corps cetoniques se traduisant par une 
augmentation de la cetonemie. 

Cetose m. (a. cetosique).l) Tout sucre 
dont la fonction reductrice est portee par le 
carbone 2.) Les cetoses sont tres repandus 
dans la nature, soit comme sucre de reserve 
(fructose et derives), soit comme produit 
du metabolisme intermediate. 

Cetostero'ide m. Tout steroide possedant 
une fonction cetonique (par ex. en position 
17 ou en position 20). 

17-cetostero'ide m. Chacun des steroides 
possedant une fonction cetonique en 
position 17. A ce groupe appartiennent des 



androgenes surrenaliens, des androgenes 
testiculaires et les metabolites de ces 
hormones. Ces differents steroides sont 
caracterises par la reaction de 
Zimmermann (coloration pourpre en 
presence de metadinitrobenzene) et 
peuvent etre doses dans le sang et dans 
l'urine, globalement ou apres separation 
chromatographique. Cette derniere 
methode a l'avantage de distinguer les 
steroides d'origine surrenalienne de ceux 
qui sont d'origine testiculaire. Taux normal 
dans le plasma sanguin : 40 a 130 g chez 
l'homme, a 100 g chez la femme ; dans 
l'urine : 10 a 18 mg/24 h chez l'homme, 6 
a 12 mg/24 h chez la femme. Le taux des 
17-cetosteroides augmente dans le 
syndrome de Cushing, les tumeurs 
virilisantes des surrenales ; il diminue en 
cas d'insuffisance surrenale et des glandes 
genitales (hypogonadisme). Abrevation : 
17-CS . 

cetosurie f angl. ketosuria Presence de 
cetoses dans l'urine. 

CF. En electrocardiographie, symbole 
d'une derivation unipolaire precordiale, 
l'electrode indifferente etant placee sur la 
jambe gauche (de l'anglais chest-foot). 

eg Symbole du centigramme. 

CGMH Abrev. de concentration globulaire 
moyenne en hemoglobine. V. 
hemoglobine (concentration 

corpusculaire moyenne en). 

cgr . Symbole du centigrade. 

CGS .V. systeme CGS. 

CH Abrev. de concentration de 
I'hemoglobine . 

Chagas (maladie de). Syn. de 

trypanosomiase americaine . 

Chaine f 1 ) Succession d'evenements 
lies les uns aux autres (par ex. : chaine de 



121 



disintegration nucleaire), d'objets (quelle 
que soit leur nature), ayant une relation les 
uns avec les autres, ou d'elements 
anatomiques semblables (par ex. : chaine 
ganglionnaire). catenaire. 2 ) Cellules 
unies bout a bout (particulierement certains 
micro-organismes tels que les 
streptocoques). 3 Chaine carbonee : serie 
d'atomes de carbone lies entre eux par leurs 
valences dans la molecule des composes 
organiques. Cette chaine peut etre fermee 
(cyclique) ou ouverte (lineaire, ramifiee). 

Chaine sympathique laterovertebrale 

V. sympathique. 

Chair f. Les tissus mous (en particulier les 
muscles) du corps de l'homme et de 
l'animal, par opposition au squelette, dur et 
rigide. V. charnu, sarco-. 
Chair de poule . Etat particulier de la peau 
a la suite de l'erection passagere des 
follicules pileux due a la contraction de 
leurs fibres musculaires lisses sous l'effet 
d'un etat emotif ou du froid (reflexe 
pilomoteur). Syn. : reaction anserine. 

Chalazion m. Petite tumeur indolore, 
dure, du bord des paupieres, due a 
rinflammation chronique d'une glande 
sebacee palpebrale. 

Chalicose f. Syn. de silicose. 

Chambre f. angl. chamber En anatomie, 
espace ferme ou cavite. V. camerulaire. 

Chambre anterieure de l'oeil .Espace 
compris entre l'iris et la cornee, rempli par 
l'humeur aqueuse et communiquant avec la 
chambre posterieure par l'intermediaire de 
la pupille. 

Chambre posterieure de l'oeil . Espace 
compris entre l'iris et le fond de l'oeil, et 
rempli par l'humeur vitree. 

Champ m. 1 ) Espace, surface ou region 
delimiter. 2 ) Syn. (en anatomie) d'aire. 



Champ de conscience. En psychologie, 
espace et laps de temps percus par un 
individu « ici et maintenant ». 

Champ operatoire . 1 ) Partie du corps 
qui reste exposee pour que l'operateur 
atteigne l'organe vise. 2 ) (Au pluriel) 
Linges steriles qui servent a border, isoler 
et proteger la partie du corps ou sera 
pratiquee l'operation. 

Champ visuel . Etendue de l'espace 
qu'embrasse le regard, l'oeil restant 
immobile. Abrevation : CV (2) . 

Chancre m. Ulceration cutanee ou 
muqueuse marquant le point d'entree dans 
l'organisme de certains agents infectieux, 
en particulier les ulcerations d'origine 
venerienne (ex. : chancre syphilitique) ou 
['ulceration tuberculeuse de la primo- 
infection (chancre tuberculeux) . 

Chancre mou .Maladie sexuellement 
transmissible due au bacille de Ducrey 
(Haemophilus ducreyi). Elle se caracterise 
par une ulceration profonde, unique ou 
multiple, remplie d'un enduit jaunatre, le 
plus souvent douloureuse, siegeant 
habituellement sur le fourreau de la verge 
chez l'homme, aux grandes levres chez la 
femme. Elle peut se compliquer d'un 
engorgement douloureux des ganglions de 
l'aine evoluant vers la suppuration. Syn. : 
chancro'ide. 

Chancrelleux a. . Qui se rapporte au 
chancre mou ou qui lui est du. 

Chancreux a. De la nature du chancre, qui 
est atteint d'un chancre. 

Chancro'ide m. Syn. de chancre mou. 

Chanvre m. V. Cannabis. 

Charbon : m. (a. charbonneux ) angl. 
anthrax Maladie infectieuse contagieuse 
commune a l'homme et au betail, due a la 
bacteridie charbonneuse {Bacillus 



122 



anthracis), dont les spores, tres resistantes, 
contaminent le sol et divers produits 
d'origine animale. On distingue une forme 
externe, par penetration des bacilles au 
niveau d'une blessure (pustule maligne), et 
une forme interne (charbon gastro- 
intestinal ou charbon pulmonaire). Le 
charbon est devenu une maladie rare, grace 
aux mesures sanitaires protegeant les sujets 
exposes a 1' infection et grace a la 
vaccination du betail. Le traitement par les 
antibiotiques, associe parfois a la 
serotherapie, a reduit considerablement la 
mortalite. C'est un agent infectieux utilise 
dans la guerre bacteriologique. 

Charcot (maladie de) : Syn. de sclerose 
later ale amyotrophique . 



d'arthroplastie de la hanche, utilisant une 
prothese en acier remplacant la tete 
femorale excisee et une prothese 
cotyloidienne en matiere plastique. Sir 
John Charnley, chirurgien anglais, 
1911-1982. 

Charnu a. Qui est forme de chair. 

Chaudepisse f Syn. (populaire) de 
blennorragie. 

Chauffard (syndrome de) . Polyarthrite 
avec splenomegalie et lymphadenopathie 
chez les personnes atteintes de tuberculose 
non humaine. Minkowski-Chauffard 
(maladie de). Anatole Marie Emile 
Chauffard, medecin francais, 1855- 1932. 



Charcot-Marie-Tooth (amyotrophic 

peroniere de) ou Charcot-Marie-Tooth 
(maladie de) Forme d'atrophie 

musculaire hereditaire consecutive a une 
lesion degenerative primitive des nerfs 
peroniers, qui debute dans l'enfance ou 
chez l'adulte jeune par les petits muscles 
des pieds (pied creux puis pied varus 
equin). L'atrophie gagne ensuite la la loge 
antero-externe des jambes, entrainant un 
steppage bilateral (marche en « roi de 
comedie »), la face interne des cuisses et, 
plus tardivement, les membres superieurs. 
Jean Martin Charcot, neurologue francais, 
1848-1911; Pierre Marie, neurologue 
francais, 1853 - 1940 ; Howard Henry 
Tooth, neurologue anglais, 1856 - 1925. 

Charge virale . Quantite de virus dans le 
sang. L'evaluation de la charge virale est 
tres importante dans les infections a VIH, 
VHB, VHC, etc., pour apprecier la 
progression de la maladie autant que 
l'efficacite du traitement entrepris. 

Charnley (operation de). 1 ) angl. 
Charnley's operation Technique 

d'arthrodese tibio-tarsienne ou du genou 
utilisant un etrier compresseur. 2 ) angl. 
Charnley's hip arthroplasty Technique 



Chausse (incidences de) Incidences (II, 
III, IV) utilisees en radiologic pour mettre 
en evidence le rocher (oreille moyenne, 
oreille interne). L'incidence I n'a pas acquis 
droit de cite. Chausse, radiologue francais 
du xx e siecle. 

check-up m. Terme anglais employe 
souvent mais a tort, en langage medical, 
comme synonyme de bilan de sante ou 
d'examen de sante. 

Chef (d'un muscle) . Chacun des corps 
musculaires qui peuvent constituer un 
muscle. Independants sur une grande partie 
de leur trajet, ils se reunissent et se fixent 
sur un tendon commun a leur insertion 
distale. Le biceps brachial a deux chefs, 
l'un d'origine coracoidienne, l'autre 
d'origine humerale. II existe des muscles a 
trois chefs (triceps) et des muscles a quatre 
chefs (quadriceps). 

Humerale. II existe des muscles a trois 
chefs (triceps) et des muscles a quatre 
chefs (quadriceps). 

Cheil-, cheilo- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec les levres. On 
dit aussi chilo-. 



123 



Cheilite f. Inflammation des levres. 

Cheiloplastie f. Restauration plastique des 
levres, soit apres un accident, soit pour 
corriger leur malformation. 

Cheilorraphie f. ou chilorraphie . Suture 
d'une levre. 

Cheilo-stomatoplastie f. Toute 

intervention de chirurgie plastique portant 
sur les levres et la bouche. 

Cheiro- V. chiro-. 



Chelateur m. Toute substance capable de 
fixer des ions metalliques en formant avec 
eux un complexe soluble et non toxique. 
On utilise certaines de ces substances dans 
le traitement des intoxications par les 
metaux. 

Chelo'ide f. (a. cheloidien ) Bourrelet dur 
de la peau, parfois ramifie et en forme de 
pattes d'ecrevisse, constitue par 
l'hypertrophie d'une cicatrice, d'une 
brulure, ou meme d'un traumatisme leger, 
chez les sujets qui y sont predisposes, ou, 
plus rarement, d' apparition spontanee. 
L'excision d'une chelo'ide peut etre suivie 
de recidive. 

Chemo- V. chimio-. 

Chemorecepteur m. Chimiorecepteur. 

Chemosis m. (a. chemotique) Infiltration 
cedemateuse de la conjonctive, le plus 
souvent d'origine inflammatoire, formant 
un bourrelet rougeatre autour de la cornee. 
Elle se rencontre dans certaines affections 
oculaires aigues. 

Chetif a. Se dit d'une personne de faible 
constitution, particulierement d'un enfant 
malingre, dont l'etat general est insuffisant. 



Chetivisme m. Type d'infantilisme 
comportant un retard de croissance 
global. 

Chevauchement m. Deplacement et 
superposition des fragments d'un os 
fracture. 

Cheville f. Partie inferieure de la jambe, 
comprenant deux saillies, l'une interne 
(malleole interne du tibia) l'autre externe 
(malleole externe du perone). 

Cheyne-Stokes (dyspnee de) angl. 
Cheyne-Stokes respiration Dyspnee 
cyclique comprenant trois phases : 
acceleration, puis ralentissement du rythme 
respiratoire suivi d'une pause respiratoire. 
Elle traduit une insuffisance d'oxygenation 
au niveau du centre respiratoire. John 
Cheyne, medecin ecossais, 1777-1836; 
William Stokes, medecin irlandais, 1804- 
1878. 

Chiasma m. (a. chiasmatique) Structure 
anatomique formee par l'entrecroisement 
d'elements axoniques ou fibreux. 

Chiasma optique. Zone de substance 
blanche du cerveau situee au-dessus de la 
selle turcique, ou les deux bandelettes 
optiques s'accolent et paraissent se souder 
pour se separer a nouveau, en 
s'entrecroisant partiellement, et pour 
former les nerfs optiques. 

Chicot m. V. moignon (2). 

Chikungunya . Fievre d'Afrique orientale 
et meridionale causee par le virus 
chikungunya. S'y associent des cephalees, 
des arthralgies et myalgies, un exantheme 
maculo-papulaire ou morbilliforme ; la 
guerison survient en general assez 
rapidement et spontanement. Le diagnostic 
est virologique (isolement du virus) ou 
immunologique (test d'inhibition de 
l'hemagglutination). Syn. : fievre a 
chikungunya. LING. : chikungunya, mot 



124 



tanzanien signifiant « maladie qui tord les 
articulations ». 

Chilo- V. cheilo-. 

Chilorraphie . f. Cheilorraphie. 

Chimerisme m. Etat d'un individu 
hermaphrodite (possedant des cellules 
masculines et des cellules feminines). 



Chimie f. 1 ) Science qui traite de la 
composition et de la structure intimes de la 
matiere, ainsi que des reactions qui se 
produisent entre elements ou molecules, 
soit spontanement, soit sous l'effet d'agents 
physiques. 2 ) (a. chimique) Ensemble des 
proprietes chimiques d'un corps simple ou 
de composes organiques ou mineraux. Ex. 
chimie du fluor, chimie du sang. 

Chimie biologique . Syn. de biochimie. 

Chimio- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec la chimie ou 
avec des substances chimiques. On dit 
parfois aussi chemo-. 



Chimioprophylaxie f. 

chemoprophylaxis V. prophylaxie. 



angl 



Chimiorecepteur m. ou chemorecepteur . 
Organe ou region du corps sensible aux 
excitants chimiques capables de declencher 
diverses reactions physiologiques dans 
l'organisme. 

Chimioresistant a. Qui n'est pas modifie 
par une substance chimique. 



Chimiosensible a. ou chemosensible . Qui 

reagit a un stimulus chimique ou a une 
modification chimique du milieu. 

Chimiotaxie f. Reaction de mouvement 
oriente et obligatoire d'organismes 
mobiles, declenchee et entretenue par une 
substance chimique, s'effectuant soit dans 
sa direction {chimiotaxie positive), soit 
dans la direction opposee {chimiotaxie 
negative). 

Chimiotherapie f. (a. chimiotherapique ; 
a. chimiotherapeutique) Administration 
d'un produit chimique afin de guerir une 
maladie ou d'enrayer sa progression. 

Chimisme m. 1 ) Relation, activite ou 
propriete chimique. 2 ) Ensemble des 
phenomenes regis par des lois chimiques. 

Chimisme m. 1 ) Relation, activite ou 
propriete chimique. 2 ) Ensemble des 
phenomenes regis par des lois chimiques. 

Chimisme gastrique .Activite du sue 
gastrique etudiee au cours de certaines 
epreuves {epreuve a I'histamine, etc.). 

chir-, chiro- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec la main. On dit 
aussi cheiro-. 

Chiromegalie f cheiromegalie. 

Hypertrophic, surtout en largeur, d'une ou 
des deux mains. 

Chiropracteur m. Personne qui exerce la 
chiropractie. Syn. : chiropractor (terme 
anglais deconseille), chiropraticien (utilise 
surtout en Suisse romande). 

Chiropractie f angl. chiropractic Methode 
therapeutique consistant a effectuer 
diverses manipulations et d'autres 
traitements mecaniques sur certaines 
parties du corps, principalement la colonne 
vertebrate {vertebrotherapie). Elle est 
appelee parfois chiropratique (notamment 



125 



en Suisse romande), ou chiropraxie. V. 
osteopathic (2). 

Chiropratique f. V. chiropractie. 

Chiropraxie f. V. chiropractie. 



facon a retablir une forme et une fonction 
proches de la normale. 

Chirurgien m. Specialiste qui pratique la 
chirurgie. 

CHIT Abrev. de Classification 
histologique internationale des tumeurs. 
V. TNM (classification). 

Chitine f (a. chitineux ) angl. chitin 
Polysaccharide de structure semblable a 
celle de la cellulose qui constitue la 
cuticule des insectes et des crustaces. 



Chirurgie f (a. chirurgical ) Partie de la 
therapeutique qui comporte une 
intervention manuelle, sous forme 
d'interventions sanglantes ou de 
manoeuvres externes. Traditionnellement, 
la petite chirurgie designe les operations 
simples : bandages et platres, ponctions, 
sondages, prelevements, petites incisions, 
etc. On distingue diverses specialites, selon 
les organes ou appareils interesses. Chaque 
speciality est reconnue en France par un 
diplome deludes specialises : chirurgie 
generate, chirurgie infantile, chirurgie 
maxillo-faciale et stomatologie, chirurgie 
orthopedique et traumatologie, chirurgie 
vasculaire, chirurgie thoracique et 
cardiovasculaire, chirurgie urologique, 
chirurgie plastique reconstructrice et 
esthetique, chirurgie viscerale. 

V. operation. 

Chirurgie extracorporelle . ex V. situ. 

Chirurgie plastique ou chirurgie 
reparatrice . Partie de la chirurgie 
comprenant les operations destinees a 
corriger une anomalie congenitale ou 
acquise, a combler une perte de substance 
(le plus souvent au moyen d'une greffe), de 



Chlamydia. Genre de micro-organismes 
de forme spherique, gram-negatifs, proches 
a la fois des bacteries (synthese d'ADN et 
d'ARN) et des virus (developpement a 
l'interieur des cellules, culture uniquement 
sur tissus vivants). Plusieurs especes de ce 
genre sont pathogenes chez divers animaux 
et chez l'homme : Chlamydia psittaci 
(ornithose, psittacose), Chlamydia 
trachomatis Chlamydia trachomatis 
(granulome venerien et trachome). Syn. : 
Miyagawanella (abandonne). 

Chlamydiase f chlamydiose Toute 

infection par des micro-organismes du 
genre Chlamydia : trachome, ornithose, 
infections genito-urinaires. 

Chloasma m. angl. Taches pigmentaires a 
contour irregulier, que Ton observe sur le 
visage au cours de certaines maladies, et 
surtout au cours de la grossesse. C'est le 
masque des femmes enceintes ou masque 
de grossesse. 

Chlor-, chloro- 1 ) Prefixe d'origine 
grecque signifiant vert. 2 ) En chimie, 
prefixe indiquant la substitution d'un atome 
de chlore a un atome d'hydrogene. 

Chloramphenicol m. Antibiotique 

obtenu par culture de Streptomyces 
venezuelae, et actuellement prepare par 
synthese. C'est un bacteriostatique a large 
spectre, actif contre les cocci et les bacilles 



126 



gram-positifs et gram-negatifs, les 
rickettsies, les gros vims. II est bien 
resorbe dans le tube digestif, mais son 
elimination est est rapide, sa diffusion est 
excellente dans tous les tissus, en 
particulier dans le liquide cephalo- 
rachidien. II est employe surtout dans le 
traitement des rickettsioses et des 
infections a Salmonella (typhoide), a 
Shigella (dysenterie) et a colibacilles. 

Chloration f Procede de purification de 
l'eau destinee a la consommation, 
consistant a y introduire en petite quantite 
du chlore a l'etat libre. 



Chlorhydrate m. Sel de l'acide 
chlorhydrique et d'une base azotee. Ex. 
chlorhydrate de morphine, chlorhydrate de 
cocaine. 

Chlorhydrie f Dans l'analyse chimique du 
sue gastrique, somme de l'acide 
chlorhydrique libre provenant de la 
muqueuse de l'estomac et du chlore 
incorpore aux aliments (repas d'epreuve). 

Chlorique a. Qui se rapporte au chlore. 

Chloroforme m. (a. chloroformique) . 

Liquide incolore, d'odeur caracteristique. 
C'est un anesthesique general et un 
dissolvant. 



Chlore m. (a. chlorique) .Corps simple 
halogene. A l'etat pur, il se presente sous 
forme d'un gaz jaune verdatre, plus lourd 
que fair, d'odeur suffocante. II est 
fortement oxydant et possede des 
proprietes desinfectantes et antiseptiques. 
II entre dans la composition d'un grand 
nombre de sels, dont le plus connu est le 
chlorure de sodium (sel de cuisine). 
Symbole : CI. 

Chlore a. Qui contient du chlore. 

Chlore radioactif . Chacun des deux 
radio-isotopes du chlore : le chlore-36 
(36C1) et le chlore-38 (38C1). lis sont 
utilises dans certaines etudes 
physiologiques : metabolisme mineral, 
transport des ions a travers les membranes. 

Chloremie f Teneur du sang en chlore. 
Son taux normal dans le serum sanguin est 
de 3,6 g par litre (107 mEq/litre). V. 
chloruremie. 



Chloroforme a. Qui contient 

chloroforme. Ex. eau chloroformee . 



du 



Chloropenie f Diminution de la quantite 
des chlorures contenus dans les liquides de 
l'organisme, en particulier dans le sang 
(hypochloremic) et dans le liquide cephalo- 
rachidien. 

Chlorophylle f (a. chlorophyllien ) 
Pigment respiratoire vert caracteristique 
des vegetaux, qui se trouve surtout dans les 
feuilles ; sa structure est proche de celle de 
l'hemoglobine (presence de magnesium a 
la place du fer de celle-ci). 

Chlortetracycline f angl. 

chlortetracycline [DO]. Antibiotique isole 
des cultures de Streptomyces aureofaciens, 
a large spectre d'action (cocci et bacilles 
gram-positifs et gram-negatifs, rickettsies, 
gros virus, protozoaires, spirochetes), 
administre par la bouche. II peut provoquer 
des troubles digestifs par modification de 
la flore intestinale avec predominance de 
levures. V. (candidose). 



Chlorer v. Traiter par le chlore, 
notamment en parlant de l'eau destinee a la 
consommation. 



Chloruration f Administration par voie 
orale d'une quantite determined de chlorure 
de sodium en vue de combattre 
l'hypochloruremie ou de pratiquer 
l'epreuve de la chlorurie alimentaire. 



127 



Chlorure m. Nom generique des 
combinaisons du chlore avec les corps 
simples, des sels de l'acide chlorhydrique 
et des derives chlores de certains acides 
organiques. 

Chlorure a. Qui contient du chlore ou un 
chlorure (notamment le chlorure de 
sodium). Ex. retention chloruree. 



Chloruremie f. Presence normale 
chlorures dans le sang. V. chloremie. 



de 



Chlorurie f. Presence de chlorures dans 
les urines. Variant avec un grand nombre 
de facteurs (notamment la teneur en chlore 
des aliments), elle est comprise 
normal ement entre 12 et 14 g par 24 
heures. 



morbides aigues (collapsus, asthme, 
urticaire geante), survenant quelques 
minutes apres 1' introduction dans 
l'organisme d'une substance etrangere a 
laquelle il a ete sensibilise anterieurement 
( V. anaphylaxie). Ces manifestations 
d'hypersensibilite immediate sont souvent 
consecutives a des injections de serums 
therapeutiques, de penicilline, a des 
piqures d'insectes, chez des individus 
sensibilises. 

Choc de la pointe du coeur . Syn. de choc 
systolique. 

Choc rotulien . Sensation de choc percue 
dans l'epanchement du genou lorsque la 
rotule, refoulee par les doigts, vient buter 
contre les condyles du femur. 



Choanes (a. choanal ) Orifices 

posterieurs des fosses nasales qui s'ouvrent 
dans le rhinopharynx. 

Choc m. etat de choc (choque ) 

Manifestation brutale d'une insuffisance 
circulatoire grave, caracterisee par un 
pouls filant et rapide, une chute de la 
tension arterielle (collapsus cardio- 
vasculaire), des sueurs froides, un etat de 
prostration, de la cyanose due a une 
diminution du volume du sang circulant 
(hemorragie ou mauvaise repartition de la 
masse sanguine par stase dans les 
capillaires de divers organes). Ses causes 
sont tres diverses : cardiogenique 
(infarctus, embolie pulmonaire), 

hypovolemique (perte massive de liquides 
organiques), hemorragique, septique, 
neurogene (accident d'anesthesie) ou 
anaphylactique. Sans intervention 

adequate, le pronostic vital est engage. 
C'est une des principales causes de 
mortalite dans les unites de soins intensifs. 
LING. : L'orthographe anglaise shock est a 
eviter. 

Choc anaphylactique : angl. anaphylactic 
shock Ensemble des manifestations 



Choc systolique . Choc produit par la 
pointe du cceur au moment de la systole (et 
synchrone du pouls), normalement percu 
au niveau du 4e espace intercostal gauche, 
aux environs de la ligne verticale passant 
par le milieu de la clavicule. Syn. : choc de 
la pointe du cceuv. 

Choi-, chola-, chole-, cholo- : Prefixe 
d'origine grecque indiquant une relation 
avec la bile. 

Cholagogue m. (a. cholagogue) .Substance 
qui facilite l'evacuation de la vesicule 
biliaire. 

Cholalemie f Presence de sels biliaires 
dans le sang a un taux ne depassant pas 
normalement 4 mg par litre. Ce taux 
augmente de 10 a 100 fois au cours des 
icteres par retention. 

Cholalurie f angl. choluria Presence des 
sels biliaires dans l'urine. 

Cholangiectasie f angl. cholangiectasis 
Dilatation des canaux biliaires. 



128 



Cholangiocarcinome m. Cancer primitif 
du foie dont la symptomatologie depend de 
son siege : alteration de l'etat general et 
hepatalgie en cas de tumeur situee loin du 
hile, ictere avec dilatation des voies 
intrahepatiques en cas de tumeur hilaire. II 
represente environ 10 % de la totalite des 
cancers primitifs du foie. 

Cholangiographie f. Radiographie des 
voies biliaires prealablement opacifiees par 
un produit de contraste administre par voie 
buccale ou par injection a l'aide d'une 
sonde ou d'un drain, directement dans les 
voies biliaires, au cours d'une operation 
(chol angi ographi e transpari etal e, 

transcutanee ou transhepatique). Syn. : 
angiocholegraphie, biligraphie, 

cholegraphie. 



Cholangiome m. Cancer primitif du foie. 
Cholangiopancreatographie retrograde 
(endoscopique) . Exploration des canaux 
bilio-pancreatiques apres injection d'un 
produit de contraste par catheterisme 
endoscopique de la papille duodenale. 
C'est l'examen de reference pour le 
diagnostic de maladies pancreatiques 
(cancer, pancreatine chronique calcifiante). 
Abrevation : CPRE . 



La maladie est associee dans plus de la 
moitie des cas a une colite ulcereuse. 

Cholecalciferol m. V. vitamine D. 

Cholecystectasie f Distension de la 
vesicule biliaire. 

Cholecystectomie f Ablation de la 
vesicule biliaire. 

Cholecystique a. Qui se rapporte a la 
vesicule biliaire. 

Cholecystite f Inflammation de la 

vesicule biliaire. Le plus souvent 
consecutive a l'accumulation de calculs 
biliaires {cholecystite calculeuse on 
lithiasique), elle peut aussi etre due a 
l'invasion de la vesicule biliaire par des 
micro-organismes pathogenes provenant 
habituellement du duodenum {cholecystite 
non lithiasique). 

Cholecystocinetique m. Substance qui 
provoque ou favorise la contraction de la 
vesicule biliaire et, par consequent, 
l'evacuation de la bile qui y est contenue. 

cholecysto-duodenostomie f Operation 
consistant a creer une anastomose entre la 
vesicule biliaire et le duodenum. 



Cholangiopathie f 

voies biliaires. 



Toute affection des 



cholangiotomie f Incision d'un canal 
biliaire. 

cholangiotomie f Incision d'un canal 
biliaire. 



Cholecystographie f Technique 

aujourd'hui abandonnee qui consistait en 
une radiographie de la vesicule biliaire 
apres administration d'un produit de 
contraste, habituellement par la bouche 
{cholecystographie ovale), parfois par 
injection intraveineuse {cholecystographie 
intraveineuse). 



cholangite sclerosante 

primitive .Affection d'etiologie inconnue 
caracterisee par une stenose sclero- 
inflammatoire des voies biliaires extra- ou 
intrahepatiques entrainant une stase biliaire 
chronique avec ictere, prurit, douleurs de 
l'hypochondre droit, hepatomegalie, 
augmentation des phosphatases alcalines. 



Cholecystolithiase f Presence de calculs 
dans la vesicule biliaire. Syn. : lithiase 
vesiculate . 



Cholecystopathie f 

vesicule biliaire. 



Toute affection de la 



129 



Cholecystopexie f. Operation consistant a 
fixer la vesicule biliaire a la paroi 
abdominale. 

Cholecystotomie f. Incision de la 

vesicule biliaire pour en evacuer des 
calculs ou du pus. 

Choledocectomie f. Excision chirurgicale 
d'un segment du choledoque. 

Choledochocele f. Dilatation kystique 
congenitale de la partie terminale du 
choledoque. La malformation peut etre 
asymptomatique, mais peut aussi donner 
lieu a un syndrome de retention biliaire. 

Choledocho-duodenostomie f. Operation 
consistant a creer une anastomose entre le 
canal choledoque et le duodenum. 

Choledocholithiase f. Presence de calculs 
dans le choledoque. 



Choledocholithotomie.f. 

choledocholithotomy Incision chirurgicale 
du choledoque pour en retirer un calcul. 

Choledocholithotripsie Intervention 

consistant a broyer les calculs qui se 
trouvent dans le choledoque. 

Choledochoplastie f. Operation plastique 
ayant pour objet de reconstituer le canal 
choledoque apres son retrecissement. 

Choledochorraphie f. Suture chirurgicale 
du choledoque. 

Choledochotomie f. Incision du canal 
choledoque. 

Choledocien a. Qui se rapporte au 
choledoque. 



Cholegraphie 

cholangiographie . 



Syn. 



de 



Choledocite 

choledoque. 



Inflammation du 



Cholelithiase f. C Presence de calculs dans 
la vesicule (lithiase vesiculate) et les voies 
biliaires. Syn. : lithiase biliaire. 

Cholelithotomie f. Extraction de calculs 
biliaires pratiquee grace a une incision des 
voies biliaires ou de la vesicule biliaire. 

Cholemese f. Vomissement de bile. 

Cholemie f. Presence des constituants de 
la bile dans le sang, bilirubinemie. 

Cholemie familiale. Syn. desuet de 
maladie de Gilbert. .V. Gilbert (maladie 
de). 

Choleperitoine m. Epanchement de bile 
dans la cavite peritoneale, consecutive a la 
rupture d'un kyste hydatique du foie ou a 
un traumatisme. 

Cholepoiese f. Formation de la bile dans 
le foie. 

Cholera m. (a. cholerique) Infection 
intestinale grave, tres contagieuse, causee 
par un vibrion {Vibrio cholerae), 
caracterisee par une diarrhee abondante 
(selles a grains riziformes), des 
vomissements, des symptomes generaux de 
deshydratation et de collapsus (periode 
algide). Endemique en Inde et au Pakistan, 
cette affection peut se manifester aussi par 
des epidemies quelquefois tres graves. La 
periode d'incubation est de quelques heures 
a 5 jours. La transmission peut se faire par 
l'eau et les aliments crus contamines, par 
contact avec des personnes infectees et des 
porteurs de germes ou par les mouches. Le 
vaccin anticholerique peut conferer une 
protection de six mois. 

Cholerese f Passage de la bile du foie 
dans les voies biliaires et dans l'intestin. 



Choledoque m. V. canal choledoque. 



130 



Choleretique a. et m. Qui stimule la 
secretion de la bile par les cellules 
hepatiques. 

Choleriforme a. Qui ressemble au 

cholera. Ex. diarrhee choleriforme. 

Cholerique 1 ) a. Qui se rapporte au 
cholera. 2 ) a. et n. Qui est atteint du 
cholera. 

Cholestase f. cholostase. 

Cholesteatome de l'oreille moyenne (a. 

cholesteatomateux ) .Amas de lamelles 
epidermiques, emboitees les unes dans les 
autres, constitue dans l'attique ou dans 
l'antre. Le cholesteatome est en general 
secondaire a une otite chronique purulente. 



vasculaires. Son taux est diminue dans de 
nombreuses circonstances ayant en 
commun leur frequente association a une 
maladie atheromateuse : vieillissement, 
tabagisme, contraceptifs, diabete. Le 
dosage du cholesterol HDL est passe dans 
la la pratique courante de laboratoire, 
lorsque Ton recherche l'existence et 
l'importance du « risque vasculaire ». Taux 
serique normal : 0,35 a 0,80 g/L ou 1,05 a 
2,45 mmol/L. LING. : HDL, abreviation de 
l'anglais high density lipoproteins. 

Cholesterol . LDL Lipoproteine de basse 
densite, riche en cholesterol (environ 
50 %). Son taux sanguin est eleve dans 
l'hypercholesterolemie familiale. Le 
controle systematique du cholesterol LDL 
est important pour revaluation des risques 
d'atheromatose et des accidents cardio- 
vasculaires. Taux normal : 3,9-4,9 mmol/L. 
LING. : LDL, abreviation de l'anglais low 
density lipoproteins. 



Cholesterol m. Substance organique 
presente dans la plupart des tissus et 
humeurs de l'organisme humain. Le 
cholesterol entre dans la constitution des 
lipoproteines du sang sous forme libre ou 
d'esters ( V. cholesterolemie). Son origine 
est endogene et exogene. La biosynthese 
du cholesterol se fait dans toutes les 
cellules vivantes, en particulier dans le foie 
et dans les corticosurrenales. Dans le sang, 
le cholesterol est vehicule par les 
triglycerides et par les lipoproteines 
( V. cholesterol HDL, cholesterol LDL). Le 
cholesterol est transforme par oxydation en 
acides biliaires. II concourt egalement a la 
biosynthese des hormones steroides. On lui 
attribue un role dans le transport des acides 
gras insatures. Les depots arteriels de 
cholesterol sont a l'origine de 
Yatheromatose. 

Cholesterol HDL angl. HDL cholesterol 
Lipoproteine de haute densite qui controle 
la clairance du cholesterol dans les parois 



Cholesterolemie f Taux du cholesterol 
dans le sang (normalement environ 2,5 g 
— ou 4,40 a 7,60 mmol — par litre de 
serum, avec des variations physiologiques 
dues a l'age et aux habitudes alimentaires). 
V. hyper chole ster olemie . 

Cholesterolurie f Presence de 

cholesterol dans l'urine. Le taux normal est 
voisin de 1 mg par 24 heures. 

Cholesteropexie f . Fixation du 
cholesterol dans les tissus {xanthome, 
atherome) ou dans le foie sous forme de 
calculs (lithiase biliaire). 

Cholesterose f. Etat pathologique 

caracterise par l'existence de depots de 
cholesterol dans divers tissus. 

Choline f. (a. cholinique) angl. choline 
Alcool azote possedant une fonction 
ammonium quaternaire, present dans les 
tissus animaux sous forme d'esters 
choliniques (lecithine, sphingomyeline). 



131 



Son derive acetyle, Y acetylcholine, est un 
mediateur chimique de l'influx nerveux. La 
choline est un facteur lipotrope necessaire 
a l'utilisation des lipides par le foie ; son 
absence entraine une surcharge en graisses 
du foie. On l'emploie sous forme de sels, 
en tant que parasympathomimetique. 

Cholinergique a. Se dit des fibres 
nerveuses (nerfs peripheriques moteurs, 
fibres sympathiques preganglionnaires et 
fibres parasympathiques) qui, sous l'effet 
de l'excitation, liberent de l'acetylcholine, 
mediateur chimique assurant la 
transmission de l'influx nerveux a l'organe 
effecteur. 

Cholinesterase f Enzyme qui active 
l'hydrolyse de l'acetylcholine en separant le 
radical acetyl de la choline, et qui inhibe 
ainsi son action de mediateur nerveux. 



Cholostase f cholestase (a. cholostatique) 
angl. cholestasis Arret de l'ecoulement de 
la bile dans les voies biliaires intra- ou 
extrahepatiques. 

Cholothrombose f Obstruction des 
canalicules biliaires distendus par une 
masse de bile compacte. 

Cholurie f Presence dans l'urine de 
pigments biliaires ; elle accompagne 
generalement un ictere. 

Chondr-, chondro- Prefixe d'origine 
grecque indiquant une relation avec un 
cartilage ou avec un tissu cartilagineux. 

Chondral a. Qui se rapporte au cartilage. 



la substance fondamentale du cartilage en 
voie de formation, et dont derive le 
chondrocyte. 

Chondroblastome benin epiphysaire. 

Tumeur osseuse benigne, bien circonscrite, 
ferme, localises a la region epiphysaire des 
os longs chez les sujets jeunes. 



Chondrocalcinose articulaire . Affection 
relativement frequente caracterisee par des 
acces douloureux simulant la goutte, 
localises surtout au genou, moins souvent a 
la hanche, au carpe ou a la symphyse 
pubienne, a l'epaule, a la colonne 
vertebrate. A l'examen radiologique, on 
constate des incrustations de calcium au 
niveau des cartilages articulaires, sous 
forme d'opacites lineaires plus ou moins 
regulieres. 

Chondrocarcinome m. Epithelioma 
contenant des elements cartilagineux. 
Chondro-costal a. Qui se rapporte aux 
cartilages costaux et aux cotes. Ex. 
articulations chondro-costales. 

Chondrocyte m. Cellule cartilagineuse 
adulte, provenant du chondroblaste, de 
forme ovoide, prise dans les logettes de la 
substance fondamentale (chondroplaste) 
du cartilage. 

Chondrodysplasie f. chondrodystrophie 
angl. chondrodysplasia Toute affection due 
a un trouble de la formation et de la 
croissance des os a partir des cartilages. 
Syn. : dysplasie enchondrale . 

Chondroepiphysaire a. Qui se rapporte au 
cartilage epiphysaire. 



Chondrectomie f Resection dun 

cartilage. 

Chondrite f Inflammation d'un cartilage. 

Chondroblaste m. Cellule cartilagineuse 
jeune, d'origine conjonctive, plongee dans 



Chondroepiphysite f Inflammation de 
l'epiphyse et du cartilage epiphysaire d'un 
os long. 

Chondrofibrome m. Fibrome contenant 
des elements cartilagineux. Syn. : 
fibrochondrome . 



132 



Chondrogenese f. 

cartilagineux. 



Formation du tissu 



Chondro'ide a. Qui ressemble au 

cartilage. Ex. tissu chondro'ide . 



Chondrosarcome m. Sarcome constitute 
aux depens du tissu cartilagineux. C'est 
une tumeur bosselee molle, blanchatre, 
parfois tres volumineuse, developpee sur 
un os long ou un os plat, envahissant les 
tissus voisins et donnant des metastases. 



Chondrolyse f. Destruction du tissu 
cartilagineux, qui survient normalement au 
cours de la formation de l'os. 



Chondro-sternal a. Qui se rapporte aux 
cartilages costaux et au sternum. Ex. 
ligament chondro-sternal. 



Chondromalacie f. 

cartilages. 



Ramollissement des 



Chondromatose f. Affection de cause 
inconnue, caracterisee par la presence de 
masses cartilagineuses a l'interieur des os. 
Les sieges d'election sont les metaphyses 
des os longs et les petits os tubulaires des 
extremites. Ces masses cartilagineuses, en 
s'accroissant, peuvent former des tumeurs 
plus ou moins volumineuses ou modifier la 
croissance des os atteints. 

Chondrome m. Tumeur benigne 

constitute de tissu cartilagineux, localises 
surtout aux phalanges des doigts, parfois 
aussi dans une cote, dans le sternum, dans 
l'os iliaque ou dans une vertebre. Le 
traitement habituel est chirurgical. 



Chondropathie f 

affectant les cartilages. 



Toute maladie 



Chondrophyte m. Excroissance 

cartilagineuse situee au niveau de 
l'extremite articulaire d'un os. 

Chondroplaste m. chondrocyte. 



Chondrotomie f 

cartilage. 



Section ou incision d'un 



Chopart (articulation de) Syn. 
d 'articulation mediotarsienne . Francois 
Chopart, chirurgien francais, 1743 -1795. 

Choree f (a. choreique) Maladie 

nerveuse caracterisee par des mouvements 
involontaires et irreguliers, tantot lents, 
tantot rapides, accompagnes d'hypotonie 
musculaire et de troubles de la 
coordination. II existe plusieurs types de 
choree. V . Sydenham (choree de), 
Huntington (choree de). 

Choreiforme a. Qui ressemble a la 
choree. Ex. mouvements choreiformes. 

Chorioadenome m. Tumeur souvent 
necrotique et hemorragique, envahissant 
profondement la paroi de l'uterus. Syn. : 
mole (hydatiforme) maligne. 

Choriocentese f Prelevement de 

villosites choriales (PVC) en vue d'un 
depistage prenatal precoce d'eventuelles 
anomalies genetiques. 



Chondroporose f Presence de lacunes 
dans le tissu cartilagineux, lui donnant un 
aspect poreux. La chondroporose peut etre 
physiologique, au cours de processus 
d'ossification, ou pathologique, dans 
certaines affections des cartilages. 



Choriome m. Tumeur constitute par la 
proliferation des elements epitheliaux du 
placenta. 



Choriome benin Syn. 
(hydatiforme ou vesiculate). 



de mole 



Chondrosarcomatose f Localisations 
multiples de chondrosarcomes. 



Chorio-meningite f Inflammation des 
meninges associee a une infiltration 
lymphocytaire des plexus choroides. 



133 



Chorion m. (a. chorial ; a. chorionique) 
angl. chorion 1 ) Membrane exterieure de 
l'ceuf des mammiferes. 2 ) Couche 
conjonctive profonde d'une membrane 
muqueuse ou sereuse, sous-jacente a 
l'epithelium. 

Chorio-placentaire a. Qui se rapporte au 
chorion et au placenta. 

Chorio-retinite f. Inflammation de la 
choroide et de la retine. 



Chromaffine a. Se dit des cellules qui, 
sous Taction des sels de chrome, presentent 
sur les coupes histologiques une couleur 
brunatre caracteristique. Les cellules 
chromaffines sont les elements constitutifs 
de la medullosurrenale et d'autres 
structures secretrices d'adrenaline. 

Chromatide f. Chacune des deux parties 
resultant de la division longitudinale d'un 
chromosome au cours de la mitose ou de la 
meiose, et qui se separent ensuite pour 
donner naissance aux chromosomes fils. 



Chromatine f. (a. chromatinien) . 
Substance basophile presente dans le 
noyau de toute cellule vivante, ou elle 
apparait sous forme de granules. La 
chromatine est essentiellement constitute 
d'acide desoxyribonucleique (ADN) et de 
proteines basiques (histones protamines). 



Choroide (a. choroidien ) 1 ) a. V. plexus 
choroides. 2 ) f . angl. choroid Membrane 
du globe oculaire, comprise entre la 
sclerotique en dehors, et la retine en 
dedans, a laquelle elle est accolee. Tres 
richement vascularisee elle assure la 
nutrition de la retine. La choroide, avec la 
couche pigmentaire de la retine. La 
choroide, avec la couche pigmentaire de la 
retine, est un des elements essentiels de 
l'ceil. 

choroi'dite f. Inflammation de la 

choroide, le plus souvent associee a une 
atteinte de la retine (chorio-retinite). 



CHR Abrev. de centre hospitalier regional. 

Christmas (facteur) Syn. desuet du 
facteur IX de coagulation, facteur de 
coagulation. 

Chrom-, chromat- Prefixe d'origine 
grecque indiquant une relation avec la 
couleur. 



Chromatique a. 1) Qui se rapporte aux 
couleurs. 2 ) angl. chromatinic Qui se 
rapporte a la chromatine ; chromatinien. 

Chromatographic f (a. 

chromatographique) Procede de separation 
de differentes substances en solution ou en 
suspension dans un liquide au moyen d'une 
bande de papier buvard special trempee par 
son extremite dans le liquide a analyser. 
Les differents constituants du liquide 
impregnent le papier a des vitesses 
differentes sous forme de zones distinctes. 
Un reactif colorant approprie permet 
ensuite d'identifier chacune des substances. 

Chromatolyse f (a. chromatolytique) 
angl. chromatolysis Dissolution, 

disparition de la chromatine du noyau de la 
cellule au cours de sa necrose. Syn. : 
caryolyse. 

Chromatometrie f. Syn. de colorimetrie . 

Chromatopsie f. Phenomene de 

perception des couleurs par l'ceil. 



134 



Chromatoscopie f. 1) Determination de 
la capacite de perception des couleurs. 2) 
Epreuve renale fonctionnelle basee sur 
l'elimination par les urines d'une substance 
coloree, prealablement administree par 
voie intraveineuse ou buccale. V. 
phenolsulfonephtaleine. Syn. : 

chromoscopie . 

Chrome m. Corps simple metallique, 
appartenant au groupe du fer, de 
consi stance dure, de couleur bleuatre, 
trouve souvent dans les gisements de fer. 
On l'utilise pour la fabrication de divers 
alliages tres resistants. Ses sels sont 
toxiques et peuvent entrainer des 
intoxications professionnelles. Certains de 
ses derives sont employes en 
therapeutique. Symbole : Cr. 



l'homme, le nombre de chromosomes est 
de 46. Les chromosomes, essentiellement 
constitues d'acide desoxyribonucleique 
(ADN), sont les supports des genes, 
facteurs determinants de l'heredite. II existe 
deux sortes de chromosomes : les 
autosomes et les heterochromosomes . Les 
chromosomes homologies sont les deux 
chromosomes reunis en paire, de structure 
fondamentale identique, et provenant 
chacun de l'un des deux geniteurs. 



Chromosome sexuel. 

d' heterochromosome . 



Syn. 



Chromosome Y. Chromosome sexuel 
{heterochromosome) caracteristique du 
sexe masculin. 



Chromogene a. 1 ) Qui produit de la 

couleur. 2 ) Qui donne naissance a des 

pigments. 

Chromometrie f Syn. de colorimetrie . 

Chromopexie f (a. chromopexique) 
Fixation et accumulation d'un pigment ou 
d'une solution coloree dans certains tissus 
ou organes, notamment dans les tissus du 
sy steme reticulo-endothelial. 

Chromoproteine f Nom d'ensemble des 
heteroproteines contenant une substance 
coloree (qui est souvent un element 
metallique). Vhemoglobine, la 

ceruleoplasmine, la chlorophylle sont des 
chromoproteines . 



Chromosome X . Chromosome sexuel 
(heterochromosome) qui peut etre associe a 
un chromosome homologue identique 
(formant une paire XX) chez la femme, ou 
a un chromosome Y (formant une paire 
XY) chez l'homme. 



Chromosomique a. 

chromosome. 



Qui se rapporte a un 



Chron-, chrono- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec le temps. 



Chronicite f 

chronique. 



Caractere de ce qui est 



chromoscopie f Syn. de chromatoscopie . 

Chromosome m. (a. chromosomique) 
angl. chromosome Chacun des elements 
essentiels du noyau cellulaire qui, par leur 
affinite pour les colorants basiques, 
peuvent etre rendus visibles pendant la 
division cellulaire. La capacite de 
coloration des chromosomes est due a la 
chromatine dont ils sont formes. Le 
nombre des chromosomes est fixe dans 
chaque espece animale ou vegetale ; chez 



Chronique a. Qui est d'evolution lente, 
de longue duree. Ant. : aigu. 

Chronopharmacologie f Etude de l'effet 
des medicaments en fonction des heures de 
la journee. Les reactions de l'animal ou de 
l'homme dependent de l'etat de l'organisme 
(lipidemie, cortisolemie, inductions 
enzymatiques, hepatiques, etc.) qui depend 
lui-meme du rythme des fonctions 
physiologiques au cours du nycthemere. 



135 



Chronotoxicologie f. Etude de la toxicite 
d'une substance en fonction des heures de 
la journee. Les reactions de l'animal ou de 
l'homme dependant du rythme nycthemeral 
de nombreuses fonctions physiologiques, 
l'etude de la toxicite d'un produit montre 
des variations qui peuvent etre liees a 
l'absorption des aliments ou au rythme des 
secretions endocriniennes. 

Chryso- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec Tor. 

Chrysotherapie f. Emploi therapeutique 
des sels dor (notamment dans la 
polyarthrite rhumatoide). Syn. : 

aurotherapie. 

CHU Abrev. de centre hospitalier 
universitaire. 

Chuintement m. Defaut de prononciation 
consistant a substituer le son ch au son s. 

Churg-Strauss (syndrome de) Syn. 
d'angeite allergique granulomateuse . 
Jacob Churg, pathologiste americain, ne en 
1910 ; Lotte Strauss, pathologiste 
americain, ne en 1913. 

Chyle m. (a. chyleux ) Liquide laiteux 
blanc, resultant de la transformation des 
aliments dans l'intestin, en une bouillie 
intimement melangee aux sues digestifs, 
qui tapisse la muqueuse intestinale. II est 
absorbe en grande partie par les vaisseaux 
lymphatiques de l'intestin. 

Chylifere a. et m. Qui transports le chyle. 
Ex. les vaisseaux chy lifer es de la parol 
intestinale. 

Cheliforme a. Qui ressemble au chyle. 
Ex. epanchement chyliforme. 

Chyloperitoine m Epanchement de chyle 
dans la cavite peritoneale. Syn. : ascite 
chyleuse. 

Chylopoiese f Formation du chyle. 



Chylothorax m. Epanchement de chyle 
dans la cavite pleurale, a la suite de la 
perforation traumatique ou tumorale du 
canal thoracique. Syn. .pleuresie chyleuse. 



Chylurie f 

l'urine. 



Presence de chyle dans 



Chyme m. (a. chymeux ) Masse liquefiee 
formee par le bol alimentaire tel qu'il se 
presente lorsqu'il passe de l'estomac dans 
le duodenum. 

Chymotrypsine f Enzyme d'origine 
pancreatique qui provoque la degradation 
de certaines proteines, employee pour ses 
proprietes anti-inflammatoires. 

Ci Symbole du curie. 

CI Abrev. de capacite inspiratoire. 

CIA Abrev. de communication 
interauriculaire. 

CIAV Abrev. de communication 
interauriculo-ventriculaire .V. canal atrio- 
ventricular commun. 



CIV Abrev. 

interventriculaire . 



de 



communication 



CIVD Abrev. de coagulation 
intravasculaire disseminee. 

Cicatrice f (a. cicatriciel . Tissu fibreux, 
de formation nouvelle, qui remplace une 
perte de substance, un tissu inflammatoire, 
ou reunit des parties divisees par une 
blessure ou une plaie operatoire. 

Cicatrisant a. (nom : un cicatrisant) ;Se dit 
d'un remede qui favorise la cicatrisation 
des plaies. 

Cicatrisation f (a. cicatrise ) Phenomene 
complexe de regeneration de tissus ou 
d'organes. La cicatrisation d'une plaie peut 
se faire d'emblee, sans complication 



136 



{cicatrisation par premiere intention on 
per primam intentionem), ou lentement, 
entravee par divers facteurs tels que : 
infection, necrose, perte de substance 
(cicatrisation par deuxieme intention on 
per secundam intentionem), avec une 
cicatrice plus marquee. LING. : Le terme 
anglais cicatrization se refere a la 
formation d'une cicatrice. 

Cil m. 1 ) En langage courant, cil 

palpebral : chacun des poils bordant les 
paupieres. 2 ) Chacun des filaments 
extremement fins, animes de mouvements 
rapides, qui permettent aux organismes 
unicellulaires de se deplacer dans un 
milieu liquide. 3 Prolongement de 
certaines cellules epitheliales (muqueuse 
bronchique, muqueuse intestinale). 

Ciliaire .a. Qui se rapporte aux cils. Ex. 
glandes ciliaires. V. corps ciliaire. 

Cilie a. Garni de cils ou d'organes 
analogues. Ex. protozoaire cilie. 



Cinecardioangiographie f 

Enregistrement sur une pellicule 
cinematographique, des images 

radiologiques des cavites cardiaques et des 
gros vaisseaux, apres opacification par un 
milieu de contraste. V . 

radi ocinematographi e . 



Cinematique a. 

mouvement. 



Qui se rapporte au 



Cinematique f Branche de la mecanique 
qui etudie les mouvements. 

Cinematisation f cineplastie Operation 
plastique consistant a modeler un moignon 
d'amputation de facon a utiliser les tendons 
musculaires en vue d'un appareil de 
prothese articule. Syn. : cineplastique (ou 
kineplastique), vitalisation des moignons. 

Cineplastique 1 ) a. angl. kineplastic Qui 
se rapporte a la cinematisation. Ex. 
amputation cineplastique. 2 ) f . Syn. de 
cinematisation. 



Cillement m. Clignotement. 

Cimetidine f Medicament synthetique 
utilise pour le traitement des ulceres 
gastro-duodenaux. L'administration de 200 
mg de cimetidine entraine des la premiere 
heure une chute de l'acidite gastrique 
basale ; une dose de 400 mg inhibe la 
secretion acide nocturne pendant environ 8 
heures. 

Cimier de casque . Image radiologique du 
deroulement et de la dilatation de l'aorte, 
coiffant l'opacite cardiaque. 



Cineradiographie f Syn. de 

radi ocinematographi e. 

Cinese f En physiologie, tout 

mouvement simple ou complexe, actif ou 
passif 

Cinesiologie f Etude des mouvements du 
corps humain. 

Cinesitherapie f V. kinesitherapie. 

Cinetique a. Qui se rapporte ou qui est du 
au mouvement. 



Cine-, cineto- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec le mouvement. 
On emploie aussi Une-. 



Cinetique f Branche de la dynamique 
qui traite du changement d'un facteur 
donne. 



Cineangiographie f Enregistrement 
cinematographique d'un vaisseau apres 
injection d'un produit opacifiant. 



Cingulum m. Faisceau de fibres 

associatives, a la face interne des 
hemispheres cerebraux qui reunissent le 
lobe frontal au lobe temporal, en entourant 
le corps calleux (appele aussi 



137 



anciennement circonvolution du corps 
calleux). 

Circadien a. Qui est caracterise par une 
periodicite d'environ 24 heures. V. 
nyctemere. 

Circine a. Dispose en segments de cercle, 
laissant une partie centrale relativement 
indemne. Ex. herpes circine. 

Circoncis a. Qui a subi la circoncision. 

Circoncision f. Excision totale ou 

partielle du prepuce (traitement d'un 
phimosis, pratique religieuse chez les 
israelites et les musulmans). Syn. : 
posthectomie . 



Circonvolution cerebrale (a. 

circonvolutionnel ) Portion de la surface 
d'un hemisphere cerebral qui est delimitee 
par des sillons secondaires. LING. : Terme 
general de la terminologie anatomique, 
chaque circonvolution portant un nom 
anatomique specifique. 

Circonvolution du corps calleux . 

V. cingulum. 

Circulaire a. Qui rappelle la forme d'un 
cercle, qui decrit un cercle. Ex. amputation 
circulaire, mouvement circulaire. 

Circulaires du cordon .Boucles formees 
par le cordon ombilical lorsqu'il s'enroule 
autour du cou du fcetus pendant la 
grossesse. 



Circulant a. 

sang circulant. 



Qui est en circulation. Ex. 



Circulation f (a. circulatoire) angl. 
circulation 1 Mouvement regulier et 
continu, ou qui s'effectue suivant un circuit 
determine. 2 En langage courant, la 
circulation sanguine. 



Circulation (grande) .Circuit sanguin qui, 
parti du ventricule gauche par l'aorte, 
distribue le sang arteriel a tous les tissus et 
organes au niveau desquels se font les 
echanges nutritifs, et ramene ensuite le 
sang veineux a l'oreillette droite par 
l'intermediaire des veines caves superieure 
et inferieure. Syn. : circulation generale. 

Circulation (petite) Syn. de circulation 
pulmonaire. 

Circulation collaterale . Circulation 
compensatrice s'etablissant a la suite de 
l'obstruction d'un vaisseau principal, par 
dilatation des vaisseaux secondaires qui 
assurent ainsi l'irrigation du territoire 
correspondant. 

Circulation extracorporelle .Technique 
de derivation provisoire du sang hors de 
l'organisme, de facon a assurer la 
continuite de l'irrigation sanguine, sans 
passage du sang par le cceur et les 
poumons, employee dans les operations a 
cceur ouvert. Le sang veineux preleve 
avant son retour au cceur est 

Circulation generale Syn. de grande 
circulation. V. circulation (grande). 

Circulation pulmonaire . Mouvement du 
sang qui, chasse du ventricule droit par 
l'artere pulmonaire, retourne a l'oreillette 
gauche par les veines pulmonaires, apres 
avoir passe par les poumons ou il s'est 
charge d'oxygene. Syn. : petite circulation. 

Circulation sanguine . Le mouvement du 
sang dans les arteres et les veines de 
l'organisme. On distingue : 1) la circulation 
generale (systemique ou grande 
circulation) dont le circuit, parti du 
ventricule gauche par l'aorte, distribue le 
sang arteriel aux tissus et organes, puis 
ramene le sang veineux a a l'oreillette 
droite par l'intermediaire des veines caves 
superieure et inferieure ; 2) la circulation 
pulmonaire (ou petite circulation), par 
laquelle le sang veineux chasse du 



138 



ventricule droit par l'artere pulmonaire 
retourne a l'oreillette gauche par les veines 
pulmonaires, apres etre passe par les 
poumons ou il se charge en oxygene. 

Circulation systemique V. circulation 
sanguine. 

Circulatoire a. Qui se rapporte a la 
circulation sanguine. 

Circum- Prefixe d'origine latine signifiant 
autour. 

Circumduction f. angl. circumduction 
Mouvement circulaire, actif ou passif, 
autour d'un point ou d'un axe fixes, tels que 
ceux des yeux, d'un membre ou de la 
machoire. 

Cireux a. Qui a l'aspect ou la consistance 
de la cire. Ex. degenerescence cireuse. 

Cirrhogene a. Qui determine une 

cirrhose. Ex. hepatite cirrhogene. 

Cirrhose f. Maladie chronique grave du 
foie dans laquelle le parenchyme normal 
subit une transformation fibreuse 
progressive et etendue. L'aspect du foie 
cirrhotique est roux, dur, bossele. La 
cirrhose a differentes causes : alcoolisme, 
malnutrition, complication d'une hepatite 
virale, etc. LING. : Mot cree par Laennec 
pour designer la maladie qui donne au foie 
des granulations roussatres. 

Cirrhotique 1 ) a. Qui se rapporte a la 
cirrhose. 2 ) a. et n. Qui est atteint de 
cirrhose. 

Cirso'ide a. Qui ressemble a une varice. 
Ex. anevrysme ou tumeur cirso'ide. 

Cisternal a. Qui se rapporte a une citerne. 

Cisternographie f Examen radiologique 
des citernes cerebrates, apres injection d'un 
produit de contraste. 



Cisternotomie f Ouverture des citernes 
de la base du crane. 

Cistron m. (a. cistronique) Unite 

genetique remplissant une fonction unique. 
Cette fonction consiste a servir de modele 
pour la synthese d'une chaine 
polypeptidique unique ou encore d'une 
molecule d'ARN qui n'est pas transcrite, 
mais fait partie de l'equipement utilise par 
la cellule pour la synthese des proteines 
(ARN 

CITE Abrev. de carence immunitaire T 
epidemique. V. SIDA. 

Citerne basale . Confluent de l'espace 

sous-arachnoidien, situe a la partie 

inferieure du cerveau et en avant du tronc 

cerebral. 

Citrate m. Sel de l'acide citrique. 

Citrate a. Qui contient de l'acide citrique 
ou un citrate. Ex. sang citrate . 

Citratemie f citremie Presence et taux de 
l'acide citrique (sous forme de citrates) 
dans le sang. 

Citraturie f Taux des citrates dans les 
urines de 24 heures. 

Citrin a. Qui a la couleur jaune du citron. 

Citrique a. acide citrique. 

CIV Abrev. de communication 

interventriculaire . 

Civiere f Dispositif pour le transport des 
malades et des blesses en position couchee, 
comportant deux pans de bois relies par 
une toile, dont les extremites servent de 
bras pour etre saisis par les transporteurs. 
Syn. : brancard. 

CK Abrev. de creatine kinase. 

CK-MB Abrev. d'isoenzyme MB. 



139 



CL En electrocardiographic, symbole des 
derivations precordials dans lesquelles 
l'electrode indifferente est placee au bras 
gauche (de l'anglais chest-left). 

CI Symbole chimique du chlore. 

36C1 .Symbole du chlore-36. V. chlore 
radioactif. 

38C1 .Symbole du chlore-38. V. chlore 
radioactif. 

cl . Symbole du centilitre. 



Clairance f ou clearance . 
1 ) Rapport entre le debit urinaire par 
minute d'une substance et sa concentration 
dans le plasma. II exprime, en millimetres 
par minute, le volume virtuel de plasma 
que le rein est capable de debarrasser 
completement (en une minute) de la 
substance en question. Appliquee d'abord a 
l'uree, la mesure de la clairance est 
actuellement pratiquee pour un grand 
nombre de substances, qu'il s'agisse de 
constituants normaux de l'urine (par ex. la 
creatinine) ou de substances etrangeres a 
l'organisme introduites specialement pour 
explorer la fonction renale (mannitol, 
hyposulfite de sodium, etc.). 
2 ) Coefficient depuration plasmatique 
brute d'un corps, par voie extrarenale aussi 
bien que renale ; c'est le volume virtuel de 
plasma sanguin qui peut etre completement 
deb arras se de la substance etudiee en une 
minute. On parle aussi de la clairance 
hepatique d'un corps, de sa clairance 
intestinale, de sa clairance extrarenale, etc., 
selon la voie depuration qui est 
specifiquement etudiee. 
Abrevation : C . LING. : clairance est le 
terme officiellement recommande en 
France pour remplacer clearance qui est un 
terme anglais. 



Clamp m. Pince chirurgicale a deux 
branches metalliques droites ou courbes, a 
mors rigides ou souples, munie d'un cran 
d'arret, servant a comprimer un conduit 
(notamment un vaisseau), une cavite ou 
des tissus qui saignent, ou a maintenir 
provisoirement en bonne position 
operatoire un organe. 

Clampage m. Mise en place de clamps au 
cours d'une operation. 

Clamper v. Appliquer un clamp sur un 
vaisseau, un organe, etc. 

Clangor m. Accentuation pathologique 
du deuxieme bruit cardiaque, qui est percu, 
surtout au foyer aortique, comme un bruit 
de tole ou le son d'un gong. 
Clapping V. claquade. 

Claquade f Technique de massage par 
percussion repetee de masses musculaires 
avec le plat de la main. V. Battade. 

Claquage m. Rupture des fibres d'un 
muscle lors d'un effort violent. 

Classification des risques d'infection 

Classement, defini par l'Union europeenne, 
des agents biologiques en quatre groupes 
de risque. Groupe 1 : n'est pas susceptible 
de provoquer une maladie chez l'homme. 
Groupe 2 : peut provoquer une maladie 
chez l'homme et constituer un danger pour 
les travailleurs ; une propagation dans la 
collectivite est improbable ; il existe 
generalement une prophylaxie ou un 
traitement efficace. Groupe 3 : peut 
provoquer une maladie grave chez 
l'homme et constituer un danger serieux 
pour les travailleurs ; peut presenter un 
risque de propagation dans la collectivite, 
mais il existe generalement une 
prophylaxie ou un traitement efficace. 
Groupe 4 : provoque des maladies graves 
chez l'homme et constitue un danger 
serieux pour les travailleurs ; il peut 
presenter un risque eleve de propagation 



140 



dans la collectivite ; il n'existe 
generalement pas de prophylaxie, ni de 
traitement efficace. 



Classification des tumeurs V. 

(classification). 



TNM 



Claude Bernard-Horner (syndrome de) 

angl. Bernard-Horner syndrome, Horner's 
syndrome Syndrome caracterise par la 
triade : enophtalmie, myosis, 

retrecissement de la fente palpebrale, du a 
une atteinte unilateral e du nerf 
sympathique cervical. Peuvent s'aj outer : 
des troubles de la secretion lacrymale, une 
baisse de la tension oculaire, une rougeur 
avec sudation profuse du du meme cote 
que la lesion. Syn. : syndrome oculaire 
sympathique. Claude Bernard, 

physiologiste francais, 1813 - 1878 ; 
Johann Friedrich Horner, ophtalmologue 
Suisse, 1831-1886. 



Clavicule f. (a. claviculaire) Os long situe 
a la partie antero-superieure du thorax, 
dispose obliquement en dedans et vers le 
bras, et articule, en dehors avec l'acromion, 
en dedans avec le manubrium sternal. II 
constitue, avec l'omoplate, la demi-ceinture 
scapulaire correspondante. V. cleido-. 

Clearance f. Mot anglais signifiant 
epuration, nettoyage. V. clairance. 

Cleido- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec la clavicule. 

Cleidotomie f. Section de la clavicule. En 
obstetrique, la section de la clavicule du 
foetus est parfois pratiquee pour en faciliter 
l'extraction lorsque le bassin est 
anormalement etroit. 

Cleptomane a. et n. OU kleptomane Qui 
est sujet a la cleptomanie. 



Claudication f. Asymetrie de la 

demarche due au raccourcissement d'un 
membre inferieur, a une ankylose ou a une 
lesion douloureuse unilaterales. Syn. : 
boiterie (nom courant). 



Cleptomanie f. kleptomanie Tendance 
pathologique a voler. 

Cliche m. En langage medical courant, 
radiographic . 



Claudication intermittente. Crampe 
douloureuse, en general du mollet, 
apparaissant apres une marche et 
disparaissant a l'arret. Elle est due a un 
apport de sang insuffisant dans les muscles 
de la jambe en rapport avec une atteinte 
arterielle (endarterite obliterante, le plus 
souveni). 

Claustration f. Isolement total et 

volontaire que s'imposent certains sujets 
atteints de nevrose ou de psychose pour se 
proteger du monde exterieur. 

Claustrophobic f. Angoisse, crainte 
maladive, de se trouver dans un local 
ferme. 



Climatere m. (a. climaterique) Periode de 
la vie au cours de laquelle se produisent 
dans l'organisme certaines modifications 
hormonales, somatiques et psychiques qui 
marquent pour la femme, la fin de l'activite 
genitale {menopause) et qui, chez l'homme, 
se manifestent par un ralentissement de 
l'activite sexuelle. V. andropause. Syn. : 
age critique. 

Clin-, clino- Prefixe d'origine grecque 
signifiant lit, inclinaison. 

Clinic ien m. Medecin traitant qui etablit 
ses diagnostics par l'examen direct des 
malades, que ce soit a l'hopital ou dans son 
cabinet prive. 



Claustrum m. Syn. d'avant-mur. 



Clinique 1) a. Qui concerne le malade au 
lit ; qui est effectue, constate ou enseigne 
par le medecin au chevet des malades. 2 ) 



141 



f. Partie de la medecine qui comprend 
l'ensemble des connaissances acquises par 
l'observation directe des malades. 3 ) f . 
Enseignement de la medecine donne au 
chevet ou en presence des malades. 4 ) f . 
Etablissement public ou prive dans lequel 
on donne des soins aux malades. 

Clino'ide a. V. apophyse clinoide. 

clinoi'dien a. Qui se rapporte a l'apophyse 
clinoide. 

Clinomanie f. Tendance maladive a 
rester au lit ou en position couchee, qui 
s'observe chez certains neurastheniques. 

Clinostatique a. Qui se rapporte a la 
position couchee ou qui lui est du. 

Clinostatisme m. Position couchee et 
modifications physiologiques qui en 
resultent. 

clip m. Agrafe utilisee particulierement 
en chirurgie. 

Clitoris m. (a. clitoridien ) Organe 
erectile, median et impair, de forme 
legerement conique, situe a la partie 
anterieure de la vulve. II est constitue de 
deux corps caverneux, de structure 
analogue a celle des corps caverneux de la 
verge. 

clivage m. angl. cleavage Separation de 
deux tissus ou de deux organes selon un 
plan naturel. 

Cloison (a. cloisonne ) Formation 

anatomique qui separe deux regions (par 
ex. cloison intermusculaire), deux organes 
(par ex. cloison recto-vaginale) ou deux 
cavites organiques (par ex. cloison 
interauriculaire, cloison nasale). Syn. : 
septum. 



Clonage m. 

clone. 



Technique d'obtention d'un 



Clone m. (a. clonal ) . Entite biologique, 
monocellulaire ou pluricellulaire, issue par 
manipulation genetique et reproduction 
asexuee d'une seule cellule ou d'un seul 
individu. Les membres d'un clone sont 
genetiquement identiques. 

Clonie f Convulsion breve, entrainant un 
bref deplacement d'une partie ou de tout le 
corps. V. myoclonie. Syn. : convulsion 
clonique. 

Clonique a. Se dit de certaines 

convulsions saccadees, dues soit a une 
breve contraction musculaire qui se repete 
a courts intervalles de temps (convulsion 
clonique), soit a une contraction 
musculaire durable s'interrompant de facon 
intermittente (phase clonique d'une crise 
convulsive). V. tonique. 
Clonus m. Contractions reflexes 

rythmees et irrepressibles de certains 
muscles lorsqu'ils sont brusquement etires 
(clonus du pied, de la rotule, de la main). 
Le clonus du pied se declenche par 
relevement brusque du pied ; le clonus de 
la rotule par sa traction brusque vers le bas. 
Ce phenomene est souvent le signe d'une 
atteinte des voies pyramidales. Syn. : 
trepidation epilepto'ide (ou spinale). 

Cloquet (ligament de) . Cordon fibreux 
grele situe au centre du cordon 
spermatique, representant un vestige du 
canal peritoneo-vaginal du fcetus. Jules 
Germain Cloquet, chirurgien et anatomiste 
francais, 1790-1883. 

Clostridium. Genre de bacilles sporules 
gram-positifs, mobiles et cilies. II 
comprend un tres grand nombre d'especes 
anaerobies dont certaines possedent un 
grand pouvoir pathogene. Ex. Clostridium 
botulinum, responsable du botulisme ; 
Clostridium tetani, agent du tetanos. 

Clou m. 1 ) Tige d'acier, poinrue a une 
extremite, utilisee en chirurgie osseuse ou 
orthopedique, pour maintenir reunis des 
fragments osseux dans certaines fractures, 



142 



par ex. du col du femur (osteosynthese par 
enclouage ou enchevillement). Ex. clou de 
Kiintscher, clou de Smith-Petersen, clou- 
plaque. 2) Syn. (populaire) de furoncle. 

Oystere m. Syn. (desuet) de lavement. 

cm . Symbole du centimetre. 

CM 1 ) Abrev. de concentration maximale. 
2 ) Abrev. de cystographie mictionnelle. 

cm3 Symbole du centimetre cube. V. 
millilitre. 



Coagulation intravasculaire disseminee. 

Syndrome d' activation generalised de la 
coagulation sanguine sans atteinte du 
systeme vasculaire. II se manifeste par de 
nombreuses thromboses dans la 
microcirculation, entrainant une 

consommation accrue des facteurs de 
coagulation (coagulopathie de 

consommation), notamment le fibrinogene, 
et en parallele un risque hemorragique. II 
peut etre d'etiologie diverse : gravidique, 
infectieuse (bacterienne, virale ou 
parasitaire), ou associee a un processus 
malin. Abrevation : CIVD . 



CMV Abrev. de cytomegalovirus. V. 
herpesvirus. 

CO 1 ) Abrev. de conduction osseuse. 2 
Formule chimique de l'oxyde de carbone. 
Co . Symbole chimique du cobalt. 

60Co . Symbole du cobalt-60. 

C02 . Formule chimique de /'anhydride 
carbonique (gaz carbonique). 

Coagulability f. Propriete de certaines 
substances de coaguler. 

Coagulable a. Qui peut coaguler. 

Coagulant m. Produit chimique utilise 
pour provoquer l'agglomeration (par 
floculation ou coagulation) des fines 
particules en suspension dans un liquide. 

Coagulation f. angl. coagulation 
Phenomene par lequel un fluide organique 
(sang, lait) se prend en une masse solide 
(coaguhim) et laisse exsuder un liquide 
transparent (serum). La coagulation du 
sang, qui aboutit a la formation d'un 
caillot, est un phenomene tres complexe 
qui, outre les plaquettes et la fibrine, fait 
intervenir certains elements mineraux 
(calcium) et plusieurs proteines a activite 
enzymatique, appelees facteurs de 
coagulation. 



Coagulopathie f Maladie due a un 
trouble de la coagulation sanguine. 

Coagulopathie de consommation .Toute 
anomalie de la coagulation sanguine due a 
une consommation excessive des facteurs 
de coagulation, en particulier les facteurs V 
et VIII. 

Coagulum m. Syn. de caillot. 

Coalescence f. (a. coalescent ) Adherence 
qui se forme entre des surfaces tissulaires 
en contact. 

Coaptation f Procede chirurgical qui 
consiste a rapprocher et a ajuster des 
parties separees par fracture, luxation ou 
encore les bords d'une plaie. 

Coapteur m. Attelle metallique utilisee 
lors d'une osteosynthese pour maintenir en 
bonne position, apres reduction, les deux 
segments d'un os long fracture. II en existe 
de nombreux modeles. 

Coarctation f Retrecissement d'un 

conduit naturel. Ex. coarctation de l'aorte. 

Cobalt m. Corps simple metallique, de 
consistance dure, de couleur blanc rose 
qui, par ses proprietes, se rapproche du fer 
et du nickel. II joue un role physiologique 
important en tant qu'oligoelement ; c'est un 



143 



constituant de la vitamine B12. Symbole : 
Co. 

Cobalt-60 m. Radio-isotope du cobalt, 
emetteur de rayonnements beta et gamma. 
Les caracteristiques du rayonnement 
gamma en font un element de choix pour 
de nombreuses applications pratiques, 
notamment en radiochimie, radiographie et 
teletherapie (bombe au cobalt). Symbole : 
6OC0. 

Cobaltotherapie f. Utilisation 

therapeutique des emanations radioactives 
du cobalt-60 dans le traitement des 
tumeurs malignes, au moyen de la bombe 
au cobalt. 



Cocaine f. Alcaloide extrait des feuilles 
du coca ou obtenu par synthese. 
Anesthesique local de surface, employe en 
solutions pour instillations nasales ou 
oculaires. La cocaine est un stupefiant. 

Cocai'nomane a. et n. Sujet atteint de 
cocainomanie. 



Coccydynie .f coccygodynie .Douleur tres 
vive dans la region coccygienne, exacerbee 
par la position assise et la defecation, 
presque toujours d'origine traumatique 
(chute ou contusion du coccyx), parfois 
consecutive a 1' accouchement. 

Coccyx m. (a. coccygien ) . Os impair et 
median, de forme triangulaire a sommet 
inferieur, qui constitue l'extremite 
inferieure de la colonne vertebrate. II 
resulte de la fusion de quatre a six 
vertebres ; il s'articule avec le sacrum. 
LING. : Du nom grec de l'oiseau coucou, 
par ressemblance avec 

Cochleaire a. Qui se rapporte au limacon 

de l'oreille interne, a son nerf qui contribue 

a la formation du nerf auditif, aux voies 

nerveuses et aux centres nerveux 

correspondants. 

Cochlee .f Syn. de limagon osseux. 

cochleo-vestibulaire a. Qui se rapporte au 
limacon et au vestibule de l'oreille interne 
et, par extension, a l'audition et a 
l'equilibration. Ex. syndrome cochleo- 
vestibulaire. 



Toxicomanie a la 



Cocainomanie f 

cocaine. 

Cocci Pluriel de coccus. 



Coccobacille m. Bacterie en forme de 
batonnet court, proche de celle d'un 
coccus. 



Codeine f Alcaloide extrait de l'opium, 
utilise sous forme de sel (notamment 
phosphate), comme sedatif de la toux ; 
administre par la bouche (sirop, potions, 
pilules). 

Codex m. Recueil officiel des 

medicaments autorises. 



Coccobacterie f Bacterie de forme 
intermediate entre celle d'un coccus et 
d'un bacille. 

Coccoi'de a. De forme arrondie, 
ressemblant a un coccus. 

Coccus . Bacterie de forme arrondie. On 
dit aussi coque, m. (staphylocoque, 
streptocoque). 



Coefficient m. 1 ) Facteur numerique qui 
multiplie une fonction ou une expression 
algebriques. 2 ) Chiffre exprimant une 
propriete physique particuliere (d'une 
substance, d'une fonction physiologique, 
d'un rayonnement, etc.). Souvent, il s'agit 
du rapport numerique entre deux donnees 
caracterisant cette propriete. 

Coefficient d'elasticite (pulmonaire) Syn. 
d'elastance. 



144 



coeli-, coelio- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec la cavite 
abdominale. V. laparo-. 

Coeliakie f. Syn. de maladie cceliaque. 

Coelialgie f. angl. celialgia Douleur 
abdominale de type nevralgique siegeant 
au niveau du plexus solaire, habituellement 
dans la region situee entre l'extremite du 
sternum et l'ombilic, legerement a droite de 
la ligne mediane. Elle peut avoir des 
causes tres diverses : affection digestive 
fonctionnelle ou organique, aortite 
abdominale, pancreatine hemorragique, rein 
mobile, troubles nevropathiques, etc. Syn. : 
cceliodynie. 

Coeliaque a. . Qui se rapporte a la cavite 

abdominale. Ex. ganglion cceliaque, region 

cceliaque. 

Cceliodynie f Syn. de ccelialgie. 

Coelioscopie f Examen visuel de la cavite 
abdominale (prealablement distendue par 
injection d'air ou de gaz steriles) au moyen 
d'un endoscope (ccelioscope) introduit, soit 
a travers la paroi abdominale (ccelioscopie 
transparietal), soit par voie vaginale a 
travers le cul-de-sac de Douglas 
(ccelioscopie transvaginal ou 

culdoscopie). Syn. : laparoscopic, 
peritoneoscopie . 

Coeliotomie f Syn. de laparotomie . 

Coenzyme f . Petite molecule organique 
ou minerale associee a une proteine 
enzymatique et qui est necessaire a son 
activite. V . Cofacteur. 

Coeur m. Organe central moteur de la 
circulation sanguine, situe dans le 
mediastin, entre les deux poumons. C'est 
un muscle creux, le myocarde, tapisse 
interieurement par l'endocarde et, 
exterieurement, recouvert par le pericarde 
sereux, et presentant quatre cavites : deux 
oreillettes et deux ventricules. L'oreillette 
et le ventricule droits forment le cceur 



droit, l'oreillette et le ventricule gauches 
forment le cceur gauche ; ces deux parties 
du cceur sont separees par les cloisons 
interauriculaire et interventriculaire 
(septum cordis). L'oreillette et le ventricule 
gauches communiquent par l'orifice 
auriculo-ventriculaire gauche muni d'une 
valvule mitrale ; l'oreillette et le ventricule 
droits communiquent par l'orifice auriculo- 
ventriculaire droit muni d'une valvule 
tricuspide. Le myocarde est doue de 
contractions automatiques reglees par un 
systeme autonome de fibres neuro- 
musculaires (tissu nodal ou systeme 
cardionecteur) comprenant : le nceud de 
Keith et Flack situe dans l'oreillette droite 
et qui declenche les contractions, le nceud 
d'Aschoff-Tawara situe dans la partie haute 
de la cloison interventriculaire et qui 
commande la transmission de l'excitation 
vers les ventricules, et le faisceau de His 
divise en deux branches ramifiees dans les 
parois ventriculaires (reseau de Purkinje). 
V. cardiaque. 

Coeur arteriel Syn. de cceur gauche. 

Coeur artificiel . Oxygenateur pourvu 
d'une pompe aspirante et d'une pompe 
foulante qui remplacent temporairement le 
cceur. II en existe divers modeles. 



Coeur basedowien. Syn. 

cardiothyreose. 



de 



Coeur droit angl. Les cavites droites du 
cceur (oreillette et ventricule avec leurs 
valvules : tricuspide et sigmoides 
pulmonaires), qui assurent la circulation du 
sang veineux de la peripherie vers les 
poumons. Syn. : cceur veineux. 

Coeur gauche . Les cavites gauches du 
cceur (oreillette et ventricule avec leurs 
valvules : mitrale et sigmoides aortiques), 
qui assurent la circulation du sang arteriel 
vers la peripherie. Syn. : cazur arteriel. 

Coeur pulmonaire aigu. Insuffisance 
ventriculaire droite aigue qui se traduit par 



145 



une dilatation brusque des cavites 
cardiaques droites ; celle-ci est due a une 
hypertension arterielle pulmonaire brutale, 
provoquee le plus souvent directement par 
une embolie pulmonaire ou par une 
insuffisance respiratoire aigue. 

Abrevation : CPA 

Coeur pulmonaire chronique . Surcharge 
chronique du cceur droit qui se traduit par 
une hypertrophie des cavites droites, avec 
ou sans defaillance cardiaque. Elle est 
provoquee par une hypertension arterielle 
pulmonaire liee a des maladies broncho- 
pulmonaires chroniques (la bronchite 
chronique et l'asthme bronchi que 
notamment) et peut etre secondaire a des 
embolies pulmonaires repetees. 

Abrevation : CPC . 

Coeur en sabot . Image radiologique du 
cceur caracteristique de l'hypertrophie 
ventriculaire droite : ombre cardiaque 
augmentee de volume, avec elargissement 
transversal, la pointe etant rejetee en 
dehors et relevee, rappelant l'extremite d'un 
sabot. 



Coi't anal . Intromission de la verge dans 
l'anus du partenaire. V. pederastie, 
sodomie. 

Col. 1 ) Toute partie retrecie d'un organe 
qui relie deux segments plus volumineux. 
Ex. col du femur. 2 ) Portion d'un organe 
creux qui circonscrit l'orifice d'entree de la 
cavite. Ex. col de l'uterus, col de la vessie. 
V. cervical, trachel-. 

Col-, colo- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec le colon. 

Colectasie f. Dilatation du colon. 

Colectomie f. Resection d'une partie 
(colectomie subtotale, segmentaire) ou de 
la totalite (colectomie totale) du colon. V. 
hemi colectomie. 

Colibacille m. (a. colibacillaire) Syn. 
d' Escherichia coli. 

Colibacillemie f. Presence de colibacilles 
(Escherichia coli) dans le sang. 



Coeur veineux Syn. de cazur droit. 

Cofacteur m. Substance (en general de 
nature enzymatique, appelee aussi 
coenzyme) augmentant Taction d'une autre 
substance. On connait plusieurs cofacteurs 
qui interviennent dans la coagulation du 
sang. 

Cognitif a. Qui se rapporte a la 

connaissance, aux capacites intellectuelles. 
Ex. deficit cognitif, aptitudes cognitives. 

Coiffe des rotateurs . Renforcement en 
forme de coiffe tendineuse de la capsule 
articulaire de l'epaule, par ses quatre 
muscles rotateurs (sous-scapulaire, sous- 
epineux, sus-epineux et petit rond) qui y 
adherent intimement. 

Coi't m. Copulation entre l'homme et la 
femme ; rapport sexuel. 



Colibacillose f Toute infection 

provoquee par le colibacille (Escherichia 
coli). Elle se localise principalement dans 
l'appareil digestif (ententes, entero-colites, 
etc.) et dans l'appareil genito-urinaire 
(cystites, pyelites, pyelonephrites). Quelle 
que soit la localisation, les infections ont 
tendance a devenir chroniques, evoluant 
par poussees recidivantes. 

Colibacillurie f Presence de colibacilles 
(Escherichia coli) dans l'urine. 

Colique . 1 ) a. Qui se rapporte au colon. 
Ex. angle colique, arteres coliques. 2 ) f . 
Primitivement, douleur due a de violentes 
contractions ou a un spasme du colon. 3 ) f . 
Par extension, douleur survenant sous 
forme d'acces violent, ayant son origine 
dans un organe abdominal : colique 
biliaire, colique 



146 



Colite. f. Inflammation du colon, totale 
ou portant sur certains de ses segments, 
d'origine infectieuse (bacterienne ou 
amibienne), en rapport avec une mauvaise 
digestion de certains aliments ou une 
alimentation mal equilibree, ou de cause 
inconnue, comme la (V). recto-colite 
ulcero-hemorragique . 



Colite ulcereuse Syn. de recto-colite 

ulcero-hemorragique . 

Collabe a. Se dit d'une cavite ou d'un 
conduit dont les parois sont affaissees par 
un processus pathologique (ex. : vaisseau 
collabe) ou a la suite d'une intervention (en 
parlant du poumon lors d'un 
pneumothorax). V. collapsus. 
Collagene : 1 ) m. angl. collagen Proteine 
complexe, element constitutif essentiel des 
fibrilles collagenes qui, groupees en 
faisceaux, constituent les tissus de soutien : 
tissu conjonctif, os, tendons, etc. 2 ) a. 
Qui se rapporte au collagene. Ex. fibres 
collagenes, sclerose collagene. 

Collagenose . Syn. de connectivite. 

Collapsus m. 1 ) Affaissement d'un 
organe creux ou d'un conduit (artere, 
veine) du a un processus pathologique ou 
provoque intentionnellement. V. 

pneumothorax. 2 ) En langage clinique, 
collapsus cardiovasculaire, baisse 
importante de la pression arterielle qui 
devient insuffisante (< 80 mm de mercure 
chez l'adulte), entrainant 1' apparition de 
signes de detresse circulatoire et un etat de 
choc. 

Collapsus cardiovasculaire. Baisse 
importante de la pression arterielle qui 
devient insuffisante (< 80 mm de mercure 
chez l'adulte), entrainant 1' apparition de 
signes de detresse circulatoire et un etat de 
choc : pouls rapide, difficile a prendre, 
paleur, sueurs, ventilation rapide, 
conscience conservee mais alteree 
(obnubilation, somnolence) avec soif 



intense, angoisse, angoisse, prostration ou 
au contraire agitation. Le pouls radial peut 
ne plus etre percu alors qu'un pouls 
carotidien Test encore. La cause peut etre 
cardiogenique (infarctus, embolie 

pulmonaire), hypovolemique (perte 
massive de liquides organiques), 
hemorragique, septique, neurogene 
(accident d'anesthesie), ou anaphylactique. 
Sans intervention adequate, le pronostic 
vital est engage. C'est une des principales 
causes de mortalite dans les unites de soins 
intensifs. Abrevation : CIA collapsus 
cardiovasculaire . 

Collateral a. . 1) Accessoire, secondaire, 
en parlant d'un vaisseau ou d'un nerf 
secondaire, qui se detachent d'un tronc 
principal. 2) Qui est place parallel em ent 
de chaque cote d'une structure anatomique. 
Ex. sillon collateral du bulbe ou de la 
moelle epiniere. 

Collection f angl. collection 
Accumulation, amas d'une matiere, 
physiologique ou pathologique, dans une 
partie du corps. Ex. collection de pus. V. 
epanchement. 

Colles (fracture de) .Syn. (utilise surtout 
dans les pays anglo-saxons) de fracture de 
Pouteau-Colles. Pouteau-Colles (fracture 
de). 

Collet (de la dent) . Partie legerement 
retrecie d'une dent, touchant la gencive, par 
laquelle la racine est reunie a la couronne. 
V. cervical. 

Collodion m. Suspension colloidale de 
nitrocellulose qui laisse, apres evaporation 
du solvant, une mince pellicule etanche et 
adherente servant a recouvrir et a proteger 
les plaies. On peut lui incorporer des 
medicaments (collodion ricine, salicyle, 
etc.). 

Colloidal a. Qui est de la nature d'un 
colloide ou en possede les caracteres. Ex. 
suspension colloidale. 



147 



Collo'ide 1 ) a. Qui ressemble a la colle ; 
gelatineux. 2 ) m. Substance insoluble dans 
un certain milieu (eau, alcool, ether, etc.) et 
qui s'y trouve dispersee en particules tres 
fines (suspension colloidale), qui peuvent 
traverser les filtres usuels. La plupart des 
milieux organiques sont des suspensions 
colloidales. 3) f. Substance incluse dans les 
vesicules thyroidiennes et contenant la 
thyreoglobuline. 

Collopexie f. Fixation chirurgicale du col 
de l'uterus. V. cervicopexie . 

Collutoire m. Medicament de consistance 
semi-liquide destine a etre applique sur les 
gencives ou sur les parois internes de la 
cavite buccale. V. gargarisme. 
Collyre m. Preparation liquide destinee au 
traitement local des affections oculaires. 

Colo- V. col-. 

Colobome m. Toute anomalie 

congenitale que peuvent presenter dans 
leur developpement les paupieres, l'iris, le 
cristallin, la choroide, la retine et le nerf 
optique. La transmission est hereditaire et 
se fait en general selon le mode dominant. 

colo-colique a. angl. colocolic Qui se 
rapporte a deux segments du colon. Ex. 
invagination colo-colique . 

Colo-colostomie f Creation d'une 
anastomose entre deux segments du colon. 

Colodystonie f Ensemble de troubles 
fonctionnels du colon, se manifestant par 
des spasmes douloureux, de l'aerocolie, des 
flatulences, une perturbation du transit 
intestinal. 

Colon m. (a. colique) angl. colon Portion 
du gros intestin, comprise entre le caecum 
et le rectum et subdivisee en 4 segments : 
colon ascendant (ou droit), colon 
transverse (ou moyen), colon descendant 



(ou gauche) et colon ilio-pelvien (ou 
sigmoide). 

Colon iliaque . Colon Premiere partie fixe 
du colon ilio-pelvien, situee dans la fosse 
iliaque gauche et qui decrit une courbe (en 
S). Syn. : S iliaque. 

Colon irritable . Syndrome fonctionnel 
tres frequent (parfois 50 % des motifs de 
consultation de gastro-enterologie) du gros 
intestin, sans lesions anatomiques 
specifiques. L'etiologie n'en est pas 
connue : faible teneur en fibres vegetales 
de l'alimentation dans les pays 
industrialises, facteurs psychosomatiques. 
Cliniquement, le colon irritable se 
manifeste le plus souvent par de la 
flatulence, des episodes de quelques jours 
de diarrhee avec douleurs abdominales, 
entrecoupes de constipation ou de selles 
normales. 

Colon sigmoide a. (a. sigmoidien ) . 
Derniere partie du colon, faisant suite au 
colon descendant et precedant 
immediatement le rectum. II mesure 
environ 40 cm de longueur et forme une 
anse de forme variable (rappelant 
vaguement la lettre grecque sigma, d'ou 
son nom). 

Colonie bacterienne . Amas de bacteries 
qui se forme par multiplication, a partir 
d'une bacterie souche, sur un milieu de 
culture, et reconnaissable par son aspect, sa 
consistance et sa couleur. Une colonie 
bacterienne est visible a l'ceil nu lorsqu'elle 
est composee de plusieurs milliards 
d'elements. 

Colonna (operation de) . Operation 
plastique pour la correction d'une luxation 
congenitale de la hanche ou d'une ancienne 
fracture du col du femur. Paul Crenshaw 
Colonna, chirurgien orthopediste 

americain, 1892 - 1966. 

Colonne vertebrale ou colonne 
rachidienne . Longue tige osseuse, 



148 



flexible, situee a la partie posterieure et 
mediane du tronc, depuis la tete qu'elle 
soutient, jusqu'au bassin qui la supporte. 
Elle engaine et protege la moelle epiniere 
contenue dans le canal rachidien. Elle est 
constitute de 33 a 34 vertebres distributes 
en 5 parties : la colonne cervicale (7 
vertebres), la colonne dorsale (12 
vertebres), la colonne lombaire (5 
vertebres), la colonne sacree (5 vertebres 
soudees entre elles), la colonne 
coccygienne ou coccyx (4 a 5 vertebres 
soudees et atrophiques). Syn. : rachis. V. 
rachidien, spinal. 

Colonoscopic f. coloscopie. 



couleur. Syn. 

chromometrie. 



chromatometrie. 



Coloscopie f. Examen visuel de l'interieur 
du colon au moyen d'un tube flexible 
pourvu d'un appareillage optique 
(coloscope) introduit par l'anus. LING. : 
On dit aussi parfois colonoscopie 
(influence anglo-saxonne). 

Colostomie f Abouchement du colon a la 
peau de l'abdomen ou de la region 
lombaire. V. anus artificiel. 



Colostomise a. 

colostomie. 



et n. Qui a subi une 



Colopathie f. (a. colopathique) .Toute 
affection du colon. 

Colopexie f. Fixation du colon, soit au 
plan posterieur retroperitoneal, soit aux 
parois laterales ou anterieure de l'abdomen. 

Coloplicature f. Operation destinee a 
reduire le volume d'un segment de colon en 
plissant les tuniques intestinales par des 
sutures. Elle est surtout pratiquee au niveau 
du caecum (caecoplicature). 



Colostrum m. (a. colostral ) .Premier lait 
d'une accouchee : produit de secretion de 
la glande mammaire, qui apparait apres 
l'accouchement. C'est un liquide jaunatre, 
fortement alcalin, riche en protides et en 
anticorps maternels. Le colostrum est 
progressivement remplace par le lait. 

Colp-, colpo- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec le vagin. V. 
elytro-. 



Coloptose f. 

transverse. 



Descente du colon 



Colorant m. Substance, generalement 
synthetique, destinee a impregner la 
matiere organique, afin d'en faciliter 
l'examen microscopique ou l'analyse 
histologique et biochimique. 

Coloration f Procede consistant a 

impregner un tissu ou des micro- 
organismes au moyen d'un colorant en vue 
de leur examen microscopique. 

Colorimetrie f (a. colorimetrique) angl. 
colorimetry 1 ) Procede d'identification de 
certains liquides organiques par l'etude de 
leur couleur ou de leurs reactions colorees. 
2 ) Procede devaluation des concentrations 
des solutions colorees par l'etude de leur 



Colpocele f Descente du vagin faisant 
saillie dans la vulve. Elle peut etre due a 
une cystocele (colpocele anterieure) ou a 
une rectocele (colpocele posterieure). 
Syn. : prolapsus vaginal. 

Colpocleisis m. . Fermeture chirurgicale 
du vagin par avivement et suture de ses 
parois, pratiquee dans certains cas 
exceptionnels de fistule vesico-vaginale 
incurable pour supprimer l'ecoulement 
continu des urines par le vagin. 



Colpo-cystite f. 

de la vessie. 



Inflammation du vagin et 



Colpo-cystocele f Prolapsus de la paroi 
anterieure du vagin, dans lequel la vessie 
fait hernie. 



149 



Colpo-cystoplastie f. Chirurgie plastique 
portant sur le vagin et la vessie. 

Colpocytologie f. Examen histologique 
des cellules recueillies dans les frottis 
preleves du vagin et du col uterin. Ce 
procede est utilise pour le diagnostic 
hormonal au cours des cycles menstruels, 
pour le diagnostic de la vitalite de l'ceuf au 
cours de la grossesse, et pour le diagnostic 
precoce precoce du cancer du col uterin. V. 
Papanicolaou (test de). 

Colpo-perineoplastie f. Operation 
plastique pratiquee sur le vagin et le 
perinee, generalement afin de retrecir le 
vagin et l'orifice vulvaire en cas de 
prolapsus vaginal. 

Colpo-perineorraphie f. Suture des parois 
vaginales et du perinee apres rupture, ou 
pour remedier au prolapsus utero-vaginal. 

Colpopexie f. Fixation du vagin relache a 
un muscle ou a un ligament de la paroi 
abdominale. 

Colpoplastie f. Operation plastique 

destinee a remedier a l'absence congenitale 
du vagin ou a reconstituer un canal vaginal 
qui a ete deforme ou detruit. Syn. : 
vaginoplastie . 

Colpoptose f. Prolapsus du vagin. 

Colporraphie f. Suture des parois du 
vagin, pour reparer une dechirure. 

Colposcopie f. (a. colposcopique) Examen 
visuel du vagin et du col de l'uterus au 
moyen d'un instrument appele colposcope. 

Colpospasme m. Syn. de vaginisme. 

Colpostenose f. Retrecissement du vagin 
par suite de cicatrices, d'adherences 
inflammatoires ou d'origine atrophique. 

Colposuspension f. Operation pour 
incontinence urinaire a l'effort chez la 



femme qui consiste a mettre en place, par 
voie vaginale, une bandelette qui, une fois 
bien tendue au niveau sous-uretral, soutient 
l'uretre moyen. 

Coma m. (a. comateux ) Etat 

pathologique caracterise par une perte de 
conscience et par une absence de reaction 
aux stimuli externes (visuels, auditifs, 
olfactifs, tactiles, etc.) avec conservation 
des fonctions respiratoire et circulatoire, 
qui peuvent cependant etre reduites ou 
troublees. Cliniquement, on estime la 
profondeur du coma selon une echelle 
nomalisee, dite echelle de Glasgow. Par 
ordre de profondeur croissant, on distingue 
le coma vigile (stade I), le coma moyen 
(stade II), le coma cams (stade III) et le 
coma depasse (stade IV). 
Coma alcoolique Coma provoque par une 
intoxication alcoolique aigue (plus de 4 g 
%o d'alcool dans le sang). II est caracterise 
par une respiration rapide et superficielle, 
avec tachycardie et tendance a 
l'hypotension. Syn. : coma ethylique. 

Coma carus Coma profond avec 

abolition totale des reflexes et, 
frequemment, troubles respiratoires et 
circulatoires graves. II correspond au stade 
III sur l'echelle de Glasgow. 

Coma depasse Coma tres profond 
caracterise par l'abolition totale des 
fonctions de la vie de relation et l'abolition 
egalement totale des fonctions de la vie 
vegetative (circulation, respiration, 
assimilation, secretion, excretion, etc.), la 
survie etant assuree strictement par des 
moyens energiques de reanimation : 
respiration artificielle, controle de la 
circulation par la noradrenaline en 
perfusion intraveineuse permanente, etc. 
De ce fait, la survie d'un malade en coma 
depasse cesse aussitot apres la suppression 
des moyens de reanimation. Le trace 
encephalographique pris au cours du coma 
depasse est dans la plupart des cas plat, 
sans reactivite decelable. II correspond au 
stade IV sur l'echelle de Glasgow. 



150 



Coma diabetique . Coma compliquant le 
diabete sucre decompense avec acidose, 
dont les signes cliniques caracteristiques 
sont la respiration de Kussmaul et l'odeur 
acetonique de l'haleine. 

Coma ethylique. Syn. de coma alcoolique. 

Coma hepatique Coma compliquant une 
insuffisance hepatique grave (cirrhose, 
atrophie jaune aigue), par atteinte cerebral e 
liee essentiellement a l'accumulation de 
substances toxiques (notamment 

d'ammoniaque) dans le sang. 



Coma hypoglycemique . Perte de 
connaissance s'accompagnant de sueurs 
abondantes, de secousses musculaires et de 
convulsions, due a une baisse excessive de 
la glycemie, le plus souvent consecutive a 
une injection d'insuline. 

Coma uremique Coma qui constitue la 
complication majeure dune augmentation 
tres importante de l'uree sanguine 
(insuffisance renale), dont les signes 
cliniques caracteristiques sont : la dyspnee 
de Cheyne- Stokes, l'hypothermie, 

l'abolition des reflexes, l'hypotension et 
l'odeur urineuse de l'haleine. 

Coma vigile . Coma dont on peut tirer le 
malade par une stimulation vive (bruit, 
pincement), mais dans lequel il retombe 
sitot apres. II correspond au stade I sur 
Vechelle de Glasgow. 

Comateux 1 ) a. Qui se rapporte au 
coma. 2 ) a. et n. Qui est dans le coma. 

Comedon m. Petite saillie blanchatre 
centree par un point noir, formee de 
substance graisseuse accumulee dans une 
glande sebacee. Les comedons sont 
localises de preference a la face et 



constituent l'une des manifestations de 
l'acne. Nom populaire : point noir. 

Comitial a Qui se rapporte a l'epilepsie. 
LING. : Du latin comitiales, relatif aux 
cornices : assemblee ou reunion populaire, 
parce que Ton interrompait les cornices 
lorsqu'un participant presentait une crise 
d'epilepsie. 

Comminutif a. Se dit d'une fracture en 
plusieurs petits fragments. 

Commissure f (a. commissural ) 1 ) Point 
de jonction de deux formations 
anatomiques (commissure des levres, des 
paupieres), parfois sur la ligne mediane, 
entre deux elements pairs et symetriques 
(commissure de la vulve). 2 ) Point 
d'entrecroisement ou de passage, sur la 
ligne mediane, de faisceaux nerveux 
unissant des formations droites et gauches 
du systeme nerveux central (commissure 
interhemi spheri que) . 

Commissure posterieure des petites 
levres .Repli cutane forme par la reunion 
de l'extremite posterieure des petites 
levres. Syn. .fourchette. 

Commissuroplastie f Refection 

chirurgicale de la commissure d'un orifice 
cardiaque. 

Commissurotomie f Section d'une 
commissure. Ex. commissure des deux 
valves mitrales, commissure labiale, 
commissure vulvaire. 

Commotion f. (a. commotionnel). Violent 
ebranlement de l'organisme, ou d'une partie 
de l'organisme, provoque par un choc 
direct ou indirect engendrant une serie de 
troubles fonctionnels, sans lesion 
organique manifeste. 



Commotionne a. et n. 

suites d'une commotion. 



Qui souffire des 



151 



Communication coronaro-ventriculaire 

angl. coronaroventricular fistula 

Malformation congenitale caracterisee par 
la communication directe entre une artere 
coronaire et l'oreillette ou le ventricule 
correspondants. 

Communication interauriculaire 

Malformation de la paroi separant les deux 
oreillettes du cceur, qui permet le passage 
de sang oxygene de l'oreillette gauche 
directement vers l'oreillette droite. 
Abrevation : CIA . 

Communication interauriculo- 

ventriculaire Syn. de canal atrio- 
ventriculaire commun. Abrevation : CIAV . 



Compatible a. Se dit de medicaments qui 
peuvent etre administres en meme temps, 
ou d'un sang appartenant a un groupe 
sanguin tel que sa transfusion a un individu 
donne ne provoque pas d'accident. 

Compensation f (a. compensateur ; a. 
compensatoire) 1 ) Attenuation ou 

suppression des effets pathologiques d'une 
maladie par des reactions de l'organisme 
qui tendent a retablir un etat d'equilibre 
physiologique. 2 ) Processus psychique 
inconscient par lequel un individu parvient 
a soulager ou a supprimer un sentiment 
d'inferiorite en recherchant des 
satisfactions et des plaisirs susceptibles de 
le lui faire oublier. 



Communication interventriculaire . 

Malformation cardiaque, caracterisee par la 
presence d'un orifice dans la paroi qui 
separe les deux ventricules. Le sang 
present dans le ventricule gauche est 
chasse a travers cet orifice vers l'artere 
pulmonaire et provoque une surcharge de 
circulation dans les poumons. C'est la 
cardiopathie congenitale la plus frequente 
(25%). Abrevation : CIV . 

Comorbidity f Coexistence d'au moins 
deux affections physiques ou psychiques 
chez une meme personne ou dans un meme 
groupe de population, dont la presence 
simultanee est trop frequente pour etre une 
simple coincidence. 

Compartiment sanguin .Espace occupe 
par le sang dans l'organisme et considere 
dans sa globalite physiologique. 

Compatibility sanguine . Possibility pour 
un type donne de sang (determine par ses 
globules rouges) d'etre transfuse a un 
individu appartenant a un groupe sanguin 
approprie, c'est-a-dire sans risque de 
destruction des globules rouges injectes. 



Compense a. Se dit d'un trouble ou d'une 
affection dont les effets pathologiques sont 
reduits ou stabilises par les reactions de 
l'organisme ou de l'organe atteint. Ex. 
acidose compensee, diabete compense. 

Compere loriot. Nom populaire de 
l'orgelet. 

Complement m. Systeme immunitaire 
non specifique essentiel dans les reactions 
de defense de l'organisme, constitue par un 
ensemble de 11 proteines (globulines) 
seriques synthetisees dans differents 
organes (foie, rate, ganglions, intestin 
grele) et par differentes cellules 
(macrophages, monocytes, cellules 
epitheliales de l'intestin). Normalement 
inactif, le complement s'attaque a 
l'antigene reconnu et fixe par l'anticorps 
specifique (complexe immun) par des 
activations successives « en cascade » de 
ses composants (voie classique toujours 
immunitaire) ; il peut aussi reagir a des 
activateurs non immunitaires (voie alterne) 
tels que : endotoxines, polysaccharides, 
certaines immunoglobulines aggregees. Le 
systeme complement joue un role 
important en pathologie, surtout dans les 
maladies par hypersensibilite et les 
maladies infectieuses, etant responsable de 
phenomenes inflammatoires et de lesions 



152 



tissulaires. V. reaction de deviation du 
complement.. LING. : Le terme 
complement, consacre par l'usage, est 
actuellement souvent remplace par systeme 
complement qui designe un groupe de 
substances et leurs activites complexes. 

Complementaire a. Qui sert a completer, 
qui s'ajoute a quel que chose (par ex. : air 
complementaire), qui tend a suppleer a une 
deficience (par ex. : emphyseme 
complementaire) . 



symptomatologie est fonction de 
ou des tissus atteints. 



organe 



Complexe m. 1) Association de 

plusieurs phenomenes ou elements 
constituant une entite ou participant 
ensemble a une action bien determinee. 2) 
En psychanalyse, ensemble de traits 
psychologiques, surtout d'ordre affectif, 
organises de facon inconsciente en partant 
de souvenirs, d'experiences vecues et de 
relations avec autrui, et qui influencent le 
comportement de l'individu, pouvant 
mener a des conflits et a des troubles 
psychologiques. Ex. complexe 

d' inferior ite, complexe d'QLdipe. 

Complexe auriculaire . Syn. d'onde P. 

Complexe immun . Agregat moleculaire 
soluble forme par l'association d'un 
antigene et d'un anticorps, et capable de 
fixer le complement. Les complexes 
immuns sont normalement elimines par les 
phagocytes. Au cours de processus 
pathologiques, les complexes immuns 
peuvent se deposer dans les tissus (parois 
vasculaires, glomerules renaux, tissu 
conjonctif, surfaces articulaires, foie, 
capillaires pulmonaires) et induisent des 
reactions inflammatoires dans les zones 
atteintes. Des maladies des complexes 
immuns en resultent, dont la 



Complexe du pere. Syn. de complexe 
d'Electre. Electre (complexe d 1 ). 

Complexe QRS En electrocardiographic, 
groupe d'ondes traduisant l'activite des 
ventricules cardiaques et correspondant a 
la depolarisation de la musculature 
ventriculaire. LING. : Certains 

cardiologues preferent ecrire qRs, pour 
souligner que q et s sont plus petits que R. 

Complexe QRST . (ou complexe 
ventriculaire). En electrocardiographic, 
ensemble forme par le complexe QRS, le 
segment S-T et l'onde T, auxquels peut se 
joindre egalement l'onde U. 

Complexe (tuberculeux) primaire. Syn. 
d'infection tuberculeuse primaire. 

Complexuel a. En psychanalyse, qui se 
rapporte a un complexe. 

Compliance f 1 ) compliance 

pulmonaire : facilite avec laquelle se fait la 
distension des poumons lors de 
l'inspiration, exprimee par le rapport de la 
variation du volume pulmonaire a la 
variation de la pression correspondante. La 
compliance peut etre perturbee par diverses 
causes : rigidite thoracique importante, 
emphyseme, atelectasie, epanchement 
pleural. Symbole : CL . Ant. : elastance. 2 ) 
compliance therapeutique : assentiment 
d'un patient au traitement - generalement 
de longue duree - qui lui a ete present et 
respect rigoureux des recommandations 
quant a la poursuite de ce traitement. 3 ) 
compliance ventriculaire : facilite de 
distension du ventricule cardiaque lors de 
la phase de remplissage. Elle peut diminuer 
en cas d' hypertrophic. 

Complication f (a. complique ) .Tout 
ensemble de symptomes ou de lesions qui 
s'ajoutent a ceux d'une maladie existante et 
qui apparaissent apres ces derniers. 



153 



Compresse f. Piece de tissu fin (en 
general de la gaze), utilisee comme 
pansement, ou au cours de divers actes 
chirurgicaux. 

Compressif a. Qui sert a comprimer. Ex. 
bandage compressif. 

Compression f. Pression exercee sur une 
region quelconque de l'organisme, ou 
reduction du volume normal d'un organe 
sous l'influence d'une cause physique. 

Comprime m. Pastille preparee par 
compression d'une poudre medicamenteuse 
additionnee ou non d'une substance 
agglutinante. 

Comprime sublingual. Syn. de linguette. 
Comptage m. Syn. de numeration. 

Compte-gouttes m. Dispositif, 

habituellement petit tube, permettant de 
laisser s'ecouler un liquide goutte a goutte. 
Syn. : stilligoutte . 

Compteur a scintillation . Instrument 
permettant de deceler la presence de 
particules ionisantes au moyen d'un cristal 
qui les absorbe et les transforme en un 
scintillement lumineux visible sur un 
ecran. II est utilise en medecine pour 
determiner la concentration des isotopes 
radioactifs introduits dans l'organisme et 
qui se fixent electivement dans divers 
organes. V. Scintigraphie. 

Concave a. Se dit de toute surface courbe 
dont le centre est plus deprime que les 
bords. V. convexe. 

Concavite f. 1 ) Etat de ce qui est 
concave. 2 ) Surface en creux. V. 
convexite. 

Concentration f 1) Action d'augm enter 
la proportion d'une substance dans une 
solution, notamment par evaporation du 
solvant. 2 ) Proportion d'une substance 



existant dans une solution. 3 ) Fixation de 
l'attention sur un sujet determine. 

Concentration de l'hemoglobine .Taux 
ponderal de l'hemoglobine du sang, 
pouvant s'exprimer soit en grammes par 
litre ou par 100 ml, soit en pourcentage de 
la normale (impropre, mais habituel). II 
peut aussi s'exprimer par rapport au 
nombre des erythrocytes (taux moyen 
d'hemoglobine par cellule) ou par rapport a 
l'hematocrite (concentration 

hemoglobinique moyenne). Abrevation : 
CH. 

Concentration molaire . Syn. de molarite. 

Concentre 1) a. et m. angl. concentrated 
Se dit d'une substance en solution dont on 
a elimine une partie du solvant. 2 ) m. angl. 
concentrate Preparation contenant une 
forte proportion de produit actif 

Concentrique a. . Se dit de plusieurs 
figures ou structures qui ont le meme 
centre. 

Concept . m. (a. conceptuel ) 
Representation mentale que se fait 
l'individu d'une realite concrete (objets, 
etres vivants, phenomenes perceptibles) ou 
abstraite (idees, sensations, sentiments). 

Conception ; f 1) Production d'un 

nouvel etre dans le sein d'une femelle. 
Physiologiquement, la conception ne 
designe pas un seul phenomene, mais a la 
fois le coit, la fecondation et la formation 
de l'embryon. 2 ) Tout acte de pensee 
s'appliquant a un objet, plus specialement, 
operation de l'entendement 



Conceptuel a. 

concept. 



Qui se rapporte a un 



Concomitant a. Qui survient en meme 
temps qu'un autre fait, qui l'accompagne. 
Ex. symptome concomitant, qui 
accompagne les symptomes principaux 
d'une maladie. 



154 



Concretion f. Production solide se 
developpant dans un organe ou un tissu au 
cours d'une affection. V. calcul. 

Condensat m. V. condense. 

Condensation f Processus par lequel une 
matiere devient plus dense ou passe de 
l'etat gazeux a l'etat liquide. 



Conduction anterograde En cardiologie, 
conduction normal e d'un influx de haut en 
bas, c'est-a-dire des oreillettes vers la 
jonction auriculo-ventriculaire et de la vers 
les ventricules. LING. : Le terme 
« anterograde » implique une idee de 
mouvement dans une certaine direction, et 
doit etre prefere a celui de « antegrade », 
qui implique plutot une idee de position. V. 
conduction retrograde. 



Condense . 1) a. Se dit d'un corps qui a 
diminue de volume. 2 ) a. Se dit d'un 
corps qui est passe de l'etat gazeux a l'etat 
liquide. 3 ) m. substance Produit 

condense (appele aussi condensat). 

Conditionne a. Qui est acquis par 

conditionnement ; qui a subi un 
conditionnement. V. reflexe conditionne. 
Conditionnement ml) Mecanisme par 
lequel s'acquiert un reflexe conditionne. 2) 
packaging Forme particuliere sous laquelle 
est presente un medicament dans le 
commerce. 



Conduction cellulifuge . Mode de 
transmission d'une impulsion par lequel 
1'influx nerveux s'eloigne du corps 
cellulaire d'un neurone en cheminant dans 
ses prolongements dendritiques ou 
cylindraxile. Ant. : conduction cellulipete. 

Conduction cellulipete Mode de 

transmission par lequel 1'influx nerveux se 
rapproche du corps cellulaire d'un neurone. 
Ant. : V. conduction cellulifuge. 

Conduction cranienne .Syn. de 
conduction osseuse. 



Condom m. Syn. de preservatif. 

Conducteur 1 ) a. et n. Qui est capable 
de transmettre la chaleur, l'electricite ou le 
son. 2 ) m. Ruban flexible en acier destine 
a faciliter le passage d'un fil-scie d'un 
orifice a l'autre au cours d'une trepanation 
tout en protegeant la dure-mere. 



Conduction nerveuse Propagation d'une 
excitation le long d'une voie nerveuse. 

Conduction osseuse a Mode de 
transmission des sons a la cochlee par 
l'intermediaire des os du crane. 
Abrevation : CO Syn. : conduction 

cranienne, conduction osteo-tympanique . 



conductibilite f. (a. conductible) angl. 
conductivity 1 ) Propriete que possedent 
certaines structures de propager une 
excitation. La vitesse de conduction dans 
les fibres nerveuses depend du calibre de 
celles-ci. Elle est elevee dans certaines 
fibres musculaires cardiaques (tissu nodal). 
2 ) Propriete qu'ont certains corps de 
conduire l'electricite ou la chaleur. 



Conduction osteo-tympanique. Syn. de 
conduction osseuse. 

Conduction retrograde . En cardiologie, 
conduction d'une impulsion nerveuse 
cardiaque dans une direction inverse de la 
normale, c'est-a-dire, en pratique, 
conduction ventriculo-auriculaire. V. 
conduction anterograde. 



Conduction f Transmission des ondes 
sonores, de la chaleur, de l'electricite, etc. a 
travers un milieu solide, liquide ou gazeux. 



Conduit auditif externe Canal s'etendant 
de la conque a la membrane du tympan, 
fibrocartilagineux dans son tiers externe et 
osseux dans ses deux tiers internes. 



155 



Conduit auditif interne Canal osseux 
creuse dans le rocher dont le fond osseux 
repond aux elements de l'oreille interne. Le 
conduit auditif interne donne passage au 
nerf facial et a plusieurs rameaux du nerf 
auditif. 

Condyle m. (a. condylien ) angl. condyle 
Extremite osseuse articulaire convexe dont 
la surface est lisse et ovoide, et qui 
s'emboite habituellement dans une cavite 
glenoide. 



Condylomatose f 

condylomes multiples. 



Presence 



de 



Condylome m. Tumeur rosee ressemblant 
a une verrue localises aux muqueuses 
genitales ou a l'anus. Les condylomes 
acumines (cretes de coq ou vegetations 
veneriennes), d'origine virale, sont pointus 
et souvent groupes, ayant un aspect de 
chou-fleur. Les condylomes plats, moins 
saillants (en nappe ou en disques), sont une 
une manifestation de la periode secondaire 
de la syphilis. 

Cone m. (a. conique) . Toute structure 
anatomique, pleine ou creuse, ayant a peu 
pres une forme conique (base circulaire 
opposee a un sommet pointu) : cone 
arteriel (du ventricule droit), cone terminal 
de la moelle. 

Cone arteriel .Syn. d'infundibulum du 
cazur. 

Cones efferents Syn. de canaux efferents. 

cones de la retine ou cones retiniens . 

Cellules de la retine, receptrices de la 
lumiere, situees surtout dans la region de la 
macula (tache jaune). Au nombre de 6 
millions environ, les cones assurent la 
vision diurne, fine et coloree. V. bdtonnets 
de la retine. 



Cones spermatiques Syn. de canaux 
efferents. 

Confabulation f Recit imaginaire, 

spontane ou suggere, suppleant aux deficits 
de la memoire chez certains malades 
mentaux. V. fabulation, mythomanie. 

Configuration f angl. configuration 
Forme generate d'un corps, d'un organe. 

Conflit m. (a. conflictuel ) En 

psychiatrie, opposition des tendances 
instinctives contraires, entre celles-ci et des 
principes moraux, entre deux tendances 
affectives contradictoires et pouvant etre a 
l'origine de tensions ou de nevroses. 

Confluent m. Lieu de reunion, elargi, des 
espaces sous-arachnoidiens ou de gros 
vaisseaux veineux ou lymphatiques. V . 
Citerne basale, Pecquet (citerne de). 

Confusion mentale (a. confusionnel ) . 
Trouble psychique caracterise par 
l'incoherence et la lenteur de la 
comprehension, une obnubilation de la 
conscience, des troubles de la perception et 
de la memoire, et une disorientation dans 
le temps et dans l'espace. Souvent liee a 
une infection ou a une intoxication, elle 
peut aussi survenir au cours d'une psychose 
et s'accompagne tres frequemment 
d'anxiete et d'hallucinations visuelles. 

Confusion reactionnelle. Troubles 
mentaux avec obnubilation de la 
conscience, disorientation (moins 

marquees cependant que dans la confusion 
organique), diminution du contact souvent 
accompagnee d'hyperactivite, et 

apparemment provoquee par un 
bouleversement emotionnel. 

Congenere a. Qui est du raerae genre, de 
la meme espece. 

Congenital a. Qui existe a la naissance et 
dont l'origine remonte a la vie intra- 
uterine. V . acquis, hereditaire. 



156 



Congestion f. (a. congestif ; a. 
congestionne ) Accumulation excessive 
de sang dans les vaisseaux d'un organe ou 
d'un tissu. Syn. : hyper emie ou 
hyperhemie. 

Congruence f. (a. congruent ) angl. 
congruence Bonne adaptation, bonne 
concordance de deux structures materielles 
ou de deux phenomenes. Ex. congruence 
articulaire apres fracture ou luxation, 
congruence binoculaire des images 
(projection retinienne double permettant la 
fusion harmonieuse des deux images 
percues)N . incongruence. 



Coniose f. Toute affection provoquee par 
l'inhalation de poussieres. V. 

pneumoconiose. 

Conique a. Qui se rapporte a un cone ou 
en a la forme. 

Conisation du col uterin Excision au 
niveau du col uterin d'un fragment de 
forme conique. 

Conjonctif a. Qui unit des structures 
organiques. V. tissu conjonctif. 

Conjonctive f (a. conjonctival). 
Muqueuse transparente, lisse, qui tapisse la 
face interne des paupieres {conjonctive 
palpebrale) et la face anterieure du globe 
oculaire jusqu'a la cornee {conjonctive 
bulbaire) ; elle unit le fond des paupieres 
au globe oculaire permettant leur 
glissement. 

Conjonctivite f Toute inflammation de 
la conjonctive provoquee par une infection 
bacterienne ou virale, un etat allergique ou 
une irritation mecanique (corps etrangers, 
liquides, etc.). Le plus souvent bilaterale, 
elle s'accompagne de prurit, de rougeur et 
d'une hypersecretion. 



Conjugue a. 1 Se dit de structures 
anatomiques qui concourent a la raerae 
fonction (ex. : nerfs conjugues) ou de 
mouvements qui s'effectuent en raerae 
temps et de facon parallele (ex. : 
mouvements conjugues des yeux). 2 Se dit 
d'un compose organique uni a un autre. Ex. 
bilirubine conjuguee, proteine conjuguee 
(ou heteroproteine) . 

Conn (syndrome de) Syn. : 

d'hyperaldosteronisme primaire. V . 
hyperaldosteronisme. Jerome W. Conn, 
medecin interniste americain, ne en 1907. 

Connectivite f Toute maladie 

inflammatoire du tissu conjonctif de 
soutien, d'origine immunitaire, qui peut 
entrainer, outre des manifestations 
articulaires, diverses manifestations 
viscerales, parfois graves. Parmi les 
connectivites majeures, on classe 
essentiellement le lupus erythemateux aigu 
dissemine, la sclerodermic, la dermato- 
polymyosite et la myosite a inclusions. 
Syn. : collagenose (desuet), maladie du 
collagene (desuet). 

Connectivite mixte Syn. de syndrome de 
Sharp. Sharp (syndrome de). 

Conque f Excavation profonde de la face 
externe du pavilion de l'oreille ou s'ouvre 
le conduit auditif externe. Elle est limitee 
en avant par le tragus, en arriere par 
Yanthelix et Yantitragus. 

Consanguin a. 1 ) Ne du raerae pere. 2 ) 
Qui provient d'un ascendant commun (du 
cote paternel ou du cote maternel). Se dit 
aussi du mariage entre proches parents. V. 
uterin. 

Consanguinite f 1) Le fait d'avoir le 
meme pere. 2) Chez plusieurs personnes, 
le fait d'avoir un ascendant commun. 

Conscience f Etat psychique qui permet 
a un individu de comprendre ce qu'il 
percoit du monde exterieur par ses sens, et 



157 



de prendre connaissance a chaque instant 
de sa propre existence avec tout ce qu'elle 
comporte. 

Conscient a. angl. conscious Qui est 
caracterise par la conscience. Ant. : 
inconscient. 

Consensuel a. Qui se produit de facon 
reflexe, apres une stimulation indirecte. 
Ex. reflexe consensuel d'une pupille qui se 
contracte lorsque Vautre pupille est 
eclair ee. 



Conservateur 

conservateur. 



V. 



traitement 



Consolidation f. 1 ) Soudure des 

fragments d'un os fracture, par formation 
du cal. 2 ) Dans un sens plus general, 
stabilisation de lesions, d'une maladie, a la 
suite d'un traitement. LING. : Terme 
employe surtout en medecine legale, mais 
deconseille par l'Academie de medecine de 
Paris qui recommande celui de 
stabilisation. 

Consomption f Epuisement progressif 
des reserves et des forces de l'organisme, 
dans des maladies graves et prolongees 
(terme desuet). 

Consonant a. V. rale. 

Constipation f Difficulte ou 

impossibility d'evacuer les matieres 
fecales, qui deviennent dures apres un 
sejour plus ou moins prolonge dans le gros 
intestin. Elle peut etre fonctionnelle 
(simple ou compliquee de colite) ou 
secondaire a une lesion organique. 



Constipe a. et n. 

constipation. 



Qui souffre de 



Constituant m. 1 ) Chacun des differents 
corps simples qui forment un corps 



compose. 2 ) Substance entrant dans la 
composition d'un melange. 

Constitution f 1 ) Ensemble des 

caracteres anatomiques, physiologiques et 
psychiques propres a un sujet. 2 ) angl. 
constitution Dans un sens restrictif, 
structure morphologique d'un sujet. 3 ) 
angl. composition Composition d'une 
substance chimique. 

Constitution cyclothymique Syn. de 
cyclothymie. 

Constitution schizo'i'de Syn. de schizoidie. 

Constitutionnel a. Qui se rapporte a la 
constitution physique d'un individu, qui lui 
est propre. Ex. type constitutionnel, 
pervers constitutionnel. 
Constricteur a. et m. Se dit d'un muscle 
dont la contraction comprime un organe, 
ou resserre un canal, un orifice. 

Constrictif a. Qui se rapporte a la 
constriction, qui produit la constriction. 
Ex. pericardite constrictive . 

Constriction f Compression circulaire ; 
resserrement ou stenose. 

Consultant m. Medecin specialiste 

sollicite pour donner son avis sur un cas 
particulier et complexe. 

Consultation f angl. consultation 1 ) 
Examen d'un malade effectue par le 
medecin dans son cabinet et suivi d'avis et 
de prescriptions relatives au traitement. 2 ) 
Recours par un medecin traitant a un ou 
plusieurs confreres en vue d'etudier un cas 
difficile. 3 ) Service, rattache a un hopital, 
dans lequel les les malades exterieurs 
viennent se faire examiner, traiter ou 
conseiller. Ex. consultation medico- 
psycho-pedagogique . 

Contactologie f Ensemble de 

connaissances sur les protheses oculaires 
de contact (lentilles), leurs indications 



158 



(optique ou esthetique), leur adaptation sur 
la surface de l'ceil (cornee, limbe et 
conjonctive) et leur tolerance par 
l'organisme. 

Contage. Source materielle d'une 

contagion : crachats, selles, pus, matieres 
organiques. 

Contagion f. (a. contagieux ) 
Transmission d'une maladie d'une personne 
a une autre soit par contact direct 
(contagion directe), soit indirectement par 
contact avec un objet, l'eau, l'air, des 
aliments, des boissons ou toute autre 
substance, ou encore des animaux 
contamines (contagion indirecte). 

Contagiosity f. , contagiousness Caractere 
de ce qui est contagieux. 
Contaminateur a. et m. .Qui transmet une 
maladie, notamment une maladie 
venerienne. 

Contamination f. Envahissement d'une 
surface par des micro-organismes, suivi ou 
non de la penetration de ces derniers a 
l'interieur meme du corps, de la substance 
ou de l'objet contamines. Lorsqu'il s'agit 
d'un organisme vivant, animal ou vegetal, 
se pretant a la multiplication et au 
developpement des micro-organismes, la 
contamination est suivie par un processus 
d'infection. LING. : Ne pas confondre 
contamination et infection. 

Contention f Maintien en position 
normale d'un organe hernie, des fragments 
osseux d'une fracture ou d'une extremite 
articulaire luxee, par differents moyens : 
bandage, attelle, platre, etc. 

Contigui'te f (a. contigu ) Etat de deux 
ou plusieurs parties, organes, qui sont en 
contact. V. solution de contigui'te. 

Continence f angl. continence Abstention 
de rapports sexuels. 



Continent a. 1) Qui s'abstient de 

rapports sexuels. 2) Se dit d'un sphincter 
(anal, vesical) qui fonctionne 

normalement. incontinent. 

Continuite f Etat de tissus ne presentant 
pas de separation entre eux. V . Solution 
de continuite. 



Contondant a. 

produit une 
contondant. 



Qui ecrase les tissus, qui 
contusion. Ex. objet 



Contraceptif . 1 ) a. Qui se rapporte a la 
contraception. Ex. methode contraceptive. 
2 ) m. Produit qui permet d'eviter une 
grossesse. Les contraceptifs peuvent etre 
appliques localement (dans le vagin), ou 
pris par la bouche (contraceptifs oraux). V. 
anti concepti onnel . 

Contraception f Emploi de moyens en 
vue d'eviter que les rapports sexuels 
puissent entrainer une grossesse. 

Contractile a. Qui peut se contracter. Ex. 
tissu contractile. 

Contractilite f Propriete de certains 
tissus (fibres musculaires notamment) de 
se contracter ou de changer de forme sous 
1'influence d'un stimulus approprie. 

Contraction f. (a. contracte ) 

Diminution de volume ou de longueur d'un 
tissu ou d'un organe, sous Taction d'un 
stimulus ou de certains agents. Ant. : 
reldchement. 

Contracture f Contraction involontaire 
prolongee, d'un ou de plusieurs muscles, 
accompagnee de rigidite. V. convulsion, 
crampe, spasme. 

Contraste m. Difference entre les parties 
claires et les parties sombres sur une 
photographie, une radiographic V. milieu 
de contraste. 



159 



Contrecoup m. Repercussion d'un 

traumatisme sur une partie du corps autre 
que celle qui a ete atteinte directement. 

Contre-extension f. Traction exercee vers 
la racine d'un membre, lors de la reduction 
d'une fracture, en vue de faciliter la remise 
en place des fragments. 

Contre-incision f Incision que Ton 
pratique en un point plus ou moins eloigne 
de l'incision principale. 

Contre-indication f Toute circonstance 
qui s'oppose a l'application d'un traitement. 

Contrepoison m. Syn. ^antidote. 

Contre-traction f Reduction de certaines 
fractures par deux tractions exercees en 
directions opposees. 

Controlateral a. Situe du cote oppose ; 
qui interesse le cote oppose. Ex. reflexe 
controlateral, hemiplegie controlaterale 
(du cote oppose a la lesion cerebrale 
responsable). 

Controle des naissances Syn. de 
planification farm Hale . 

Controle en retour . En endocrinologie, 
systeme de regulation de la secretion d'une 
glande endocrine par le taux de son propre 
produit de secretion, qui inhibe la stimuline 
hypophysaire correspondante, si son taux 
augmente au-dela du seuil physiologique, 
ou la stimule dans le cas contraire. Syn. : 
feedback (angl), retrocontrdle . 

Contus a. Qui est du a une contusion. Ex. 
plaie contuse. 

Contusion f (a. conrusionne ) Lesion 
produite par un choc, un coup, provoquant 
une compression violente, generalement 
brutale, sans blessure de la peau. La 
contusion peut etre legere (ecchymoses 
simples), ou grave, compliquee de lesions 
musculaires, vasculaires, nerveuses ou 



viscerales, selon la region atteinte. V. 
contondant. 

Convalescence f Periode qui s'ecoule 
entre la fin de la phase active d'une 
maladie et le retour du malade a son etat de 
sante anterieur. 



Convalescent a. 

convalescence. 



et n. 



Qui est en 



Conventionne a. En France, se dit d'un 
membre d'une profession de sante ou d'un 
etablissement de soins ay ant adhere a une 
convention avec les organismes de securite 
sociale. 

Convergence f. 1 ) Action de tendre vers 
un meme point et resultat de cette action. 
2 )Mouvement conjugue des deux globes 
oculaires dont les axes visuels se 
rapprochent de facon a atteindre l'objet fixe 
se trouvant tres pres. Ant. : divergence. 

Convergent a Qui se dirige vers un meme 
point, en parlant notamment de lignes, 
d'axes, etc. Ant. : divergent. 

Convexe a. Qui a une surface bombee, 
arrondie en dehors. V . concave. 

Convexite f 1 ) Etat de ce qui est 
convexe. 2 ) Surface bombee et arrondie. 
V. concavite. 



Convulsion 

convulsion 
involontaire 
(tonique) ou 
Actuellement, 



f (a. convulsif ) angl. 

1 ) Toute contraction 

des muscles, continue 

saccadee (clonique). 2 ) 

contractions musculaires 



saccadees et repetees, interrompues par des 
intervalles de relachement musculaire. 
(Dans ce sens, terme employe surtout au 
pluriel.) V. contracture, crampe, spasme. 
Syn. : spasme clonique. 

Convulsion clonique Syn. de clonic 



Convulsivant a. 

convulsions. 



Qui provoque des 



160 



Cooley (maladie de) V. thalassemie. 
Thomas Benton Cooley, pediatre 
americain, 1871 - 1945. 

Coombs (epreuve de) ou Coombs (test 
de). Epreuve largement utilisee pour 
reconnaitre la presence d'anticorps 
incomplets des groupes sanguins du 
systeme Rh. On identifie des anticorps (qui 
sont des immunoglobulines) dans le serum 
{test de Coombs indirect) ou sur les 
globules rouges du sujet examine (test de 
Coombs direct) en utilisant un serum 
antiglobuline provenant de lapins 
immunises a ces anticorps, et qui provoque 
leur agglutination. Syn. : epreuve a 
I 'antiglobuline. Robin Coombs, 

immunologiste anglais, ne en 1921. 



Coordination motrice ou coordination 
des mouvements . Activite physiologique 
comportant la combinaison de la 
contraction de plusieurs muscles de facon a 
executer convenablement un mouvement 
determine. Elle depend des centres nerveux 
du cerveau et du cervelet. La mauvaise 
coordination des mouvements est appelee 
ataxie. 

Cophochirurgie f. Chirurgie de la 

surdite, comprenant toutes les interventions 
qui visent a ameliorer la fonction auditive 
perturbee. 



Coprolithe m. 

fecales durcies. 



Concretion de matieres 



Cophose f. 

anacousie. 



Surdite total e. Syn. 



Copro- Prefixe d'origine grecque indiquant 
une relation avec les matieres fecales. V. 
scato-, stereo-. 

Coproculture f. Culture de micro- 

organismes a partir de matieres fecales. 

Coprolalie f Manie irresistible d'utiliser 
un langage scatologique, observee 
notamment dans le syndrome de Gilles de 
la Tourette. 



Coprologie f (a. coprologique). Etude et 
analyse des matieres fecales. 

Coprome m. Syn. de fecalome. 

Coprophile a. Qui vit dans les 

excrements. Ex. bacterie coprophile. Syn. : 
scatophile. 

Coprostase f Accumulation de matieres 
fecales dans le gros intestin. 

Copulation f 1 ) Rapprochement intime 
des organes sexuels du male et de la 
femelle, destine a permettre l'introduction 
des spermatozoides dans les organes 
genitaux de la femelle. Chez les 
mammiferes — y compris l'homme — il 
consiste en l'intromission du penis dans le 
vagin. On l'appelle plus communement coit 
chez l'homme. 2 ) Syn. defecondation. 

Coque 1 ) f . Enveloppe de forme 

arrondie, capsule. 2 ) m. coccus. 

Coqueluche f (a. coquelucheux ). 
Maladie infectieuse aigue, contagieuse et 
epidemique, due a Bordetella pertussis. 
L'incubation (7 a 10 jours) est suivie d'une 
periode d'invasion avec catarrhe tracheo- 
bronchique, puis d'une periode de quintes 
typiques de type spasmodique, 
entrecoupees de reprises inspiratoires 
(chant de coq), s'accompagnant 
d'expectorations abondantes et visqueuses, 
et souvent, chez le nourrisson et l'enfant, 
de vomissements. La contagion est 
maximale a la periode d'invasion et 
diminue progressivement au cours de la 
periode des quintes. Cette maladie est 
devenue rare grace a la vaccination 
pratiquee systematiquement chez les 
nourrissons. 

Coqueluchoi'de a. Se dit d'une toux qui 
ressemble a celle de la coqueluche. 



161 



Cor m. Epaississement considerable, dur 
et douloureux, de la couche cornee de 
l'epiderme, siegeant en general a la face 
dorsale des orteils, et du a la compression 
de la peau entre l'os et la chaussure. Le cor 
differe du durillon par l'epaisseur plus 
grande de sa couche cornee. 

Cor-, -corie. Prefixe et suffixe d'origine 
grecque signifiant pupille. 

Coraco-brachial. a. Qui se rapporte a 
l'apophyse coracoide et au bras. 

Coraco-claviculaire a. Qui se rapporte a 
l'apophyse coracoide et a la clavicule. Ex. 
articulation coraco-claviculaire . 

Coracoide a. V. apophyse coracoide. 



Coracoi'dien a. . Qui 

l'apophyse coracoide. 



se rapporte a 



Coracoi'dite f. Affection douloureuse de 
l'apophyse coracoide. 

Corbeillage m Aspect des vaisseaux d'un 
viscere qui, ecartes par le developpement 
d'une tumeur, se disposent en corbeille. 

Cordage m. . Ensemble des fins cordons 
tendineux relies aux piliers du coeur et 
s'inserant sur les valvules atrio- 
ventriculaires. lis empechent normalement 
reversion des valvules lors de 
1' augmentation systolique de la pression 
intracardiaque. Une rupture de cordage 
peut se produire si la pression est trop 
importante. 

Corde spinale Syn. de moelle epiniere. 



Cordectomie f 

vocale. 



Excision d'une corde 



Cordes vocales inferieures ou cordes 
vocales vraies .Les deux replis muqueux 
du larynx, souleves par le muscle et le 
ligament thyro-arytenoidiens, situes de part 



et d'autre de la glotte. En se rapprochant, 
ils ferment l'orifice de la glotte pendant la 
deglutition empechant ainsi la penetration 
des aliments dans la trachee ; en s'ecartant, 
ils maintiennent la glotte ouverte pour 
permettre le passage de l'air au cours de la 
respiration. Les cordes vocales constituent 
l'organe essentiel de la phonation qui est le 
resultat de leur vibration. 

Cordes vocales superieures ou cordes 
vocales fausses . Syn. {incorrect) de 
bandes ventriculaires. 

Cordial . 1) a. angl. tonic Qui reconforte 
ou qui stimule. 2) m. angl. cordial Potion 
contenant de l'alcool, des essences de fruits 
et du sucre, preconisee comme stimulant 
general. 

Cordiforme a. Qui est en forme de cceur. 
Ex. uterus cordiforme. 



Cordite f. 

vocales. 



Inflammation des cordes 



Cordon m. (a. cordonal ) . Nom donne a 
certaines structures anatomiques en raison 
de leur forme. V. funiculaire. 

Cordon de la moelle epiniere (a. 

cordonal). Chacune des bandes 
longirudinales de substance blanche par 
lesquelles se fait la conduction de l'influx 
nerveux tout au long de la moelle. La 
moelle presente de chaque cote trois 
cordons : anterieur, lateral et posterieur, 
chacun constitue par plusieurs faisceaux 
nerveux . 

Cordon ombilical . Tige conjonctivo- 
vasculaire qui relie l'ombilic du fcetus au 
placenta et par laquelle le sang du fcetus va 
au placenta et en revient. 

Cordon spermatique . Pedicule qui 
soutient le testicule et l'epididyme. 
Contenu a l'interieur de la tunique fibreuse 
des bourses, il se compose de tous les 
elements qui vont au testicule et a 



162 



l'epididyme ou qui en viennent : canal 
deferent, arteres spermatique et 
deferentielle, filets nerveux, plexus 
veineux spermatiques anterieur et 
posterieur, vaisseaux lymphatiques, 
ligament de Cloquet. 

Cordonal a. Qui se rapporte aux cordons 
de la moelle epiniere. 

Cordotomie f 1 ) Section chirurgicale 
des cordons antero-lateraux de la moelle, 
visant a supprimer les douleurs intolerables 
de certaines affections tres graves. 2) 
Section dune ou des deux cordes vocales. 



Corectopie f ctopia Situation anormale de 
la pupille, qui ne se trouve plus au centre 
de l'iris. Elle peut etre congenitale, creee 
artificiellement ou consecutive a un 
traumatisme ou a une inflammation. Syn. : 
ectopie pupillaire. 

Cornage m. Bruit entendu lors de 
l'inspiration, en cas de retrecissement de la 
glotte. 

Corne anterieure de la moelle .Chacune 
des deux formations grises de la moelle 
epiniere, s'etendant en avant du canal 
ependymaire, sous forme d'un renflement 
de part et d'autre du sillon median 
anterieur. LING. : Ces formations sont 
appelees cornes de par l'aspect qu'elles ont 
sur une coupe de la moelle, mais forment 
en realite deux cordons nerveux, constitues 
essentiellement de fibres motrices {cornes 
motrices). 

Corne posterieure de la moelle . Chacune 
des deux formations grises de la moelle 
epiniere, situees de chaque cote et en 
arriere du canal ependymaire. LING. : Ces 
formations sont appelees cornes de par 
l'aspect qu'elles ont sur une coupe de la 
moelle, mais forment en en realite deux 
cordons nerveux, constitues 



essentiellement de fibres sensitives {cornes 
sensitives). 

Corne uterine . Chacun des deux angles 
lateraux de la cavite uterine, au point 
d'implantation de la trompe uterine. 

Corne a. Qui ressemble a de la corne. Ex. 
couche cornee de Vepiderme. 

Cornee f. (a. corneen ) Partie anterieure 
transparente de la tunique fibreuse de l'oeil, 
dont le pourtour s'unit a la sclerotique par 
le limbe sclero-corneen. La cornee est 
depourvue de vaisseaux sanguins et 
lymphatiques. Grace a sa forme arrondie et 
reguliere et a sa transparence, la cornee 
joue le role d'une lentille convergente. Ses 
irregularites de courbure sont cause de 
Yastigmatisme. V. Kerato-. 

Cornee conique Syn. de keratocone . 

Cornets du nez ou cornets nasaux. 

Lamelles osseuses recourbees et convexes 
en dedans qui se detachent de la face 
interne de l'ethmoide et font saillie dans la 
cavite des fosses nasales. II existe deux 
cornets constants (cornet moyen et cornet 
superieur) et deux inconstants (cornet de 
Santorini et et cornet de Zuckerkandl). V. 
turbinal. 

Coronaire 1) a. Dispose en couronne (se 
dit surtout de vaisseaux). 2) a. ; Qui se 
rapporte a la couronne d'une dent. 

Coronale a. V. suture coronale. 

Coronarien a. Qui se rapporte aux arteres 
coronaires. Ex. insuffisance coronarienne. 

Coronarite f Arterite coronarienne ou 
atherosclerose des arteres coronaires, qui 
peut etre la cause d'une angine de poitrine 
ou d'un infarctus. 

Coronarographie f Angiographie des 
arteres coronaires par injection d'un 
produit de contraste par une sonde 



163 



introduite dans l'artere femorale et poussee 
a contre-courant jusqu'a l'origine des 
arteres coronaires. 

Coronaropathie f. Toute maladie des 
arteres coronaires. 

Coronavirus Genre unique de virus a 
ARN de la famille des Coronaviridae, 
causant chez l'homme des troubles 
respiratoires (rhinites et rhinopharyngites) 
et des gastroenterites (dont probablement 
V enter ocolite necrosante du nouveau-ne). 
Un coronavirus s'est avere responsable du 
syndrome respiratoire aigu severe . 

Corono'ide a. V. apophyse corono'ide du 

cubitus. 

Coronoi'dien a. Qui se rapporte a 

l'apophyse corono'ide. 

Corono-radiculaire a. Qui se rapporte a 
la couronne et a la racine d'une dent. 

Corporeal a. Qui se rapporte au corps 
d'un organe. Ex. hysteropexie corporeale. 

Corporel a. Qui se rapporte au corps de 
l'homme ou d'un animal. Ex. temperature 



corporelle. V. somatique. 



Corps m. Partie la plus importante d'un 
organe ou d'une autre structure 
anatomique, notamment d'un os. 

Corps calleux Lame de substance 
blanche, convexe dans le sens antero- 
posterieur, constituee par des fibres 
transversales qui relient les deux 
hemispheres cerebraux au fond de la 
scissure interhemispherique. 

Corps caverneux du clitoris . Chacun des 
deux organes erectiles du clitoris, l'un 
droit, l'autre gauche. lis fusionnent pour 
donner le corps du clitoris. 

Corps caverneux de la verge. Chacun 
des deux organes erectiles de la verge, l'un 
droit, l'autre gauche. lis limitent deux 



gouttieres longitudinales dont l'inferieure, 
large, recoit le corps spongieux et l'uretre. 

Corps cetoniques . Nom d'ensemble de 
l'acetone, de l'acide beta-hydroxybutyrique 
et de l'acide acetylacetique, formes dans 
l'organisme a partir de substances 
cetogenes (certains acides amines et les 
acides gras). Le sang contient normalement 
quelques milligrammes par litre de corps 
cetoniques. Leur taux est augmente dans 
certains etats pathologiques (notamment 
dans le diabete, du fait de la perturbation 
du metabolisme des glucides qui entraine 
une utilisation excessive des lipides pour 
les besoins energetiques). V. cetonemie. 

Corps ciliaire . Partie de la membrane 
musculo-vasculaire de l'oeil, constituee par 
les proces ciliaires disposes en une 
couronne de franges a la limite de la 
choroide et de l'iris et qui secretent 
l'humeur aqueuse de l'oeil, et par le muscle 
ciliaire qui donne insertion au cristallin 
etintervient, par sa contraction, dans 
l'accommodation de l'oeil. 

Corps epineux Syn. de corps muqueux. 

Corps etranger Corps inanime se 
trouvant de facon anormale dans un tissu, 
un conduit ou une cavite de l'organisme, 
provenant de l'exterieur (eclat de verre, de 
metal, balle, ayant penetre par une 
blessure) ou forme sur place (calcul, 
concretion). 

Corps flottant . Tout corps etranger 
(particules, filaments, flocons, poussieres) 
vu dans le corps vitre par le medecin lors 
d'un exam en a l'ophtalmoscope et souvent 
aussi percu par le malade lui-meme 
(mouches volantes), et qui se deplace lors 
des mouvements du globe oculaire. 

Corps genouille . Chacun des noyaux 
inferieurs du thalamus, au nombre de deux 
par hemisphere : le corps genouille externe 
(ou corps genouille lateral), relais des 
voies visuelles, et le corps genouille 



164 



interne (ou corps genouille medial), relais 
des voies auditives. 

Corps gras Syn. de lipide. 



qui engaine l'uretre anterieur dans toute sa 
longueur. II est loge dans la gouttiere 
longitudinale inferieure que forment en 
s'adossant les deux corps caverneux. 
LING. : Terme stricto sensu impropre, le 
corps spongieux ne faisant pas partie de 
l'uretre. 



Corps jaune . Formation a fonction de 
glande endocrine, constitute dans l'ovaire 
des mammiferes, a la place du follicule 
ovarien (de de Graaf), apres rupture de ce 
dernier et liberation de l'ovule. Le corps 
jaune est caracterise par la presence de 
cellules jaunes a luteine, hormone appelee 
actuellement progesterone, qui prepare la 
muqueuse uterine a l'implantation de 
l'ovule feconde {corps jaune gravidique) 
ou qui favorise la reconstitution de la 
muqueuse uterine si l'ovule n'est pas 
feconde {corps jaune menstruel 
disparaissant au cours de chaque cycle). 

Corps mamillaire . Masse de substance 
grise faisant saillie au niveau du plancher 
de l'hypothalamus. V. trigone cerebral. 

Corps muqueux . Ensemble de plusieurs 
couches de cellules polyedriques reposant 
sur la couche profonde, basale, de 1' 
epiderme . Syn. : corps epineux, couche de 
Malpighi. 

Corps opto-stries Syn. de noyaux gris 
centraux. 

Corps pineal Syn. d'epiphyse (cerebrale). 

Corps pituitaire Syn. d'hypophyse. 

Corps spongieux de l'uretre Chez 
l'homme, organe erectile, median et impair, 



Corps strie . Ensemble constitue par trois 
amas de substance grise du cerveau : le 
noyau caude, le noyau lenticulaire et 
l'avant-mur (ou claustrum). 

Corps thyro'ide . V. Thyroide. 

Corps vertebral angl. vertebral body 
Partie anterieure, renflee et cylindrique, 
d'une vertebre. Elle presente deux faces 
(superieure et inferieure) appelees 
plateaux vertebraux, et une circonference 
d'ou se detachent les pedicules qui limitent 
le trou vertebral. 

Corps vitre m. vitre (a. vitreen ) . Masse 
de consi stance visqueuse qui occupe 
l'espace compris entre la face posterieure 
du cristallin et la retine, et contenue dans 
une enveloppe transparente, la hyaloide. 
Elle comprend une partie gelatineuse 
{stroma) dans les interstices de laquelle 
circule un liquide {humeur vitree). 

Corpusculaire a. angl. corpuscular Qui se 
rapporte a des corpuscules, en particulier 
aux particules atomiques. 

Corpuscule m Element organique ou 
pathologique arrondi, de tres petites 
dimensions. 



Corpuscule renal 

renal. 



Syn. de glomerule 



Correctif a. (nom : un correctif). 
Substance que Ton ajoute a un medicament 
pour en ameliorer le gout ou en supprimer 
les effets indesirables. 



165 



Corrosif a. (nom : un corrosif) angl. 
corrosive Qui detruit les tissus par une 
action chimique lente. 

Cortectomie f. Excision d'une partie du 
cortex cerebral. V. lobotomie. 

Cortex m. (a. cortical ) . Mot latin 
signifiant ecorce, et qui designe la partie 
externe d'un organe. 

Cortex cerebelleux . Zone de substance 
grise a la surface du cervelet. Syn. : ecorce 
cerebelleuse . 



Cortex cerebral . Zone continue de 
substance grise, de 3 a 4 mm d'epaisseur, 
qui occupe toute la surface des 
circonvolutions cerebrates. Syn. : ecorce 
cerebrale, pallium. 



Cortex surrenal .Syn. 

corticosurrenale . 



de 



corticosterone, desoxy cortisone, 

fluorocortisone) dont la principale action 
est une une retention du sodium, avec 
retention d'eau et elimination de 
potassium ; 2) les glucocorticosteroides 
(cortisone, hydrocortisone, prednisone) qui 
exercent des effets multiples : actions anti- 
inflammatoire, antipyretique, analgesique, 
antiallergique, diminution des reactions 
immunitaires. lis lis augmentent 
l'activation du metabolisme des glucides, 
des lipides et des protides. Les 
corticosteroides peuvent etre doses dans le 
sang et dans les urines (surtout sous forme 
de leurs metabolites : 17-hydroxysteroides 
et 17-cetosteroides) ; leur dosage permet 
d'evaluer la capacite fonctionnelle de la 
corticosurrenale. Syn. : cortico'ide. 

Corticosterone f. Hormone 

mineralocorticoide isolee de la 
corticosurrenale, et preparee actuellement 
aussi par synthese. On l'a employee dans le 
traitement de la maladie d' Addison. 



Cortical a . Qui se rapporte a un cortex, en 
parti culier au cortex cerebral ou surrenal. 



Corticostimuline 

corticotrophine. 



Syn. 



de 



Cortico'ide a. 

corticostero'ide . 



et 



m. 



Syn. de 



Corticomineralotrope a. V. hormone 
corticomineralotrope. 

Corticoprive a. Qui se rapporte ou qui est 
du a une insuffisance corticosurrenalienne. 

Corticoresistance f. Le fait pour une 
maladie de ne pas etre sensible au 
traitement anti-inflammatoire par 

corticoides. 

Corticostero'ide a. et m. .Nom d'ensemble 
des hormones secretees par la 
corticosurrenale, de leurs derives, et, par 
extension, de leurs derives synthetiques. 
Du point de vue pharmacologique et 
therapeutique, on distingue deux groupes 
de corticosteroides : 1) les 

mineralocorticoi'des (aldosterone, 



Corticosurrenal a. Qui se rapporte au 
cortex des capsules surrenales. LING. : 
L'adjectif corticosurrenalien, ienne se 
rapporte a la glande surrenale du point de 
vue fonctionnel. Ex. : insuffisance 
corticosurrenalienne. 

Corticosurrenale f. Partie peripherique 
de la glande surrenale secretant des 
hormones qui tiennent sous leur 
dependance la plupart des grands 
metabolismes de l'organisme, en particulier 
celui de l'eau et des electrolytes. V. 
hormone corticosurrenale. Syn. : cortex 
surrenal. 

Corticosurrenalien a. Qui se rapporte a 
la glande surrenale du point de vue 
fonctionnel. V. Corticosurrenal. 

Corticosurrenalome m. surrenalome. 



166 



Corticotherapie f. Traitement par des 
hormones du cortex des glandes surrenales 
(cortisone, en particulier), narurelles ou 
synthetiques. 



Cortisonotherapie f. angl. cortisone 
therapy Traitement par la cortisone. 

corymbiforme a. Se dit dune eruption 
cutanee dont les elements sont reunis en 
groupes separes par des zones de peau 
seine. 



Corynebacterium . Genre de bacilles 
gram-positifs, droits ou legerement 
incurves, immobiles, aerobies ou 
anaerobies facultatifs. L'espece type est 
Corynebacterium diphtheriae (bacille de 
Loeffler), responsable de la diphterie. 



Corticotrophine f. angl. corticotropin 
Hormone secretee par les cellules alpha du 
lobe anterieur de l'hypophyse, obtenue 
aussi par synthese, qui favorise la secretion 
des hormones corticosurrenales (a 
l'exception de l'aldosterone). La 
corticotrophine est utilisee dans 
l'exploration de la capacite fonctionnelle 
des surrenales et, en therapeutique, pour 
ses proprietes anti-inflammatoires. Syn. : 
adrenocorticotrophine, corticostimuline, 
ACTH (de I'anglais adrenocorticotropic 
hormone), hormone corticotrope, hormone 
adrenocorticotrope . 

Corticotropin releasing factor ou 
corticotropin hormone. Terme anglais 
utilise en francais pour designer une 
hormone secretee par l'hypothalamus, qui 
agit comme facteur declenchant de la 
corticotrophine hypophysaire. Abrevation : 
CRF ou CRH . V. releasing factor. 



Coryza m. Syn. de rhinite. 

Cosmetique a. et m. Se dit d'un produit 
utilise pour entretenir l'hygiene ou la 
beaute du corps (savons, shampooings, 
deodorants, epilatoires, cremes et lotions 
faciales, fards). 

Cosmique a. Qui se rapporte a l'univers. 
Ex. rayons cosmiques. 

Costal a. Qui se rapporte aux cotes. Ex. 
cartilage costal, angle costal. 

Costalgie f. Douleur costale ou nevralgie 
intercostale. 

Costectomie f. angl. costectomy Resection 
d'une cote. 

Costiforme a. Qui ressemble a une cote. 
Ex. apophyses costiforme s (apophyses 
transverses des vertebres lombaires). 



Cortisol m. Syn. d'hydrocortisone. 

Cortisone f. (a. cortisonique) . Une des 
hormones secretees par le cortex surrenal. 
Elle appartient au groupe des 
glucocorticosteroides. On utilise la 
cortisone pour ses proprietes anti- 
inflammatoires et antiallergiques, et dans 
le traitement de la maladie d' Addison. 



Costo-claviculaire a. angl. costoclavicular 
Qui se rapporte aux cotes et a la clavicule. 
Ex. ligament costo-claviculaire . 

Costo-diaphragmatique a. Qui se 

rapporte aux cotes et au diaphragme. 

Costotomie f Section chirurgicale d'une 
ou de plusieurs cotes. 



167 



Costo-transversaire a. Qui se rapporte 
aux cotes et aux apophyses transverses des 
vertebres. Ex. ligament costo-transversaire. 
Syn. : tr ansver so-costal . 

Costo-vertebral a. angl. costovertebral 
Qui se rapporte aux cotes et aux vertebres. 
Ex. ligament costo-vertebral. 



peut occasionner des hemorragies, des 
infections. 

Cotyledone a. Pourvu de cotyledons. 

Cotylo'ide a. En forme de cupule. Ex. 
cavite cotyloide. 

Cotyloi'dien a. Qui se rapporte a la cavite 
cotyloide. 

Cou m. Segment du corps qui unit la tete 
au tronc. V. cervical. 



Cote f (a. costal ) angl. rib Os plat tres 
allonge et incurve, dispose en arc, articule 
en arriere avec la vertebre correspondante 
et en avant avec le sternum (sauf les lie et 
12e paires). Au nombre de douze de 
chaque cote, les cotes sont comptees de 
haut en bas. Les sept premieres sont les 
cotes vraies (articulees directement avec le 
sternum), les trois suivantes sont les 
fausses cotes (chacune s'articulant avec la 
cote sus-jacente), et les deux dernieres sont 
les cotes flottantes. L'ensemble des cotes 
constitue le gril costal, qui forme, avec les 
vertebres dorsales et le sternum, la cage 
thoracique. 

Cote cervicale .Malformation frequente de 
la colonne vertebrate consistant en la 
presence d'une cote supplemental 
(unilaterale ou bilaterale), articulee sur 
l'apophyse transverse de la septieme 
vertebre cervicale. 

Cotyle m. Syn. de cavite cotyloide. 

cotyledon placentaire (a. cotyledonaire) . 

Surface polygonale de la face uterine du 
placenta, separee des cotyledons voisins 
par des cloisons fibreuses dites cloisons 
intercotyledonaires. La retention, apres la 
delivrance, d'un cotyledon dit « aberrant », 



Couche optique. Syn. de thalamus. 

Coude m. Partie du membre superieur qui 
repond a l'articulation entre le bras et 
l'avant-bras, formee par l'extremite 
inferieure de l'humerus et les extremites 
superieures du radius et du cubitus. Elle 
comprend deux regions : l'une anterieure, 
la region du pli du coude ; l'autre 
posterieure, la region olecranienne. 
V. cubital. 

Cou-de-pied m. Syn. de tarse (2). 

Couenneux a. Caracterise par la presence 
d'exsudats ayant l'apparence d'une couenne 
(lard gras). Ex. angine couenneuse . 

Coulomb m. Unite de quantite 

d'electricite dans le Systeme international 
d'unites ; c'est la quantite d'electricite 
transported en 1 seconde par un courant 
d'une intensite de 1 ampere. Symbole : C. 

Coumarine f Substance presente dans de 
nombreuses plantes, a odeur de foin coupe, 
dont les derives sont tres utilises comme 
anticoagulants administres per os. 

Coumarinique. 1 ) a. angl. coumarin Dont 
les proprietes ressemblent a celles de la 
coumarine. Ex. derive coumarinique. 2 ) 
m. angl. coumarin anticoagulant 
Medicament anticoagulant anti- 

vitamine K, dont les proprietes ressemblent 
a celles de la coumarine. 3 ) a. Qui 



168 



presente des aspects caracteristiques d'une 
exposition a la coumarine. Ex. 
embryopathie coumarinique . 

Coup de soleil . Syn. d'erytheme solaire. 

Couperose f. Syn. d'acne rosacee. 

Coupole diaphragmatique Concavite de 
la face inferieure (abdominale) du 
diaphragme. Elle est divisee en deux 
portions, droite et gauche. La coupole 
droite repose sur le foie ; la coupole 
gauche repose sur la rate et la grosse 
tuberosite gastrique. 

Coupure f. Blessure par instrument 
tranchant. 

Courbature f. (a. courbatu ; a. 
courbature). Douleur musculaire et etat de 
fatigue dus a un effort prolonge ou a un 
etat febrile. 

Courbe. f. 1) angl. curve Ligne changeant 
de direction sans former dangle. 2) angl. 
chart, graph Ligne representant les 
relations entre deux grandeurs variables. 

Courbure de l'estomac (grande) .Bord 
gauche de l'estomac, s'etendant du cardia 
au pylore. 

Courbure de l'estomac (petite) Bord 
droit de l'estomac, qui separe les faces 
anterieure et posterieure de l'estomac. 

Couronne f. Partie de la dent qui fait 
saillie hors du bord alveolaire. Elle est 
reliee a la racine, incluse dans l'alveole, par 
le collet. V . coronaire. 

Couronne equatoriale ou plaque 
equatoriale .Figure formee par les 
chromosomes qui se disposent en couronne 
a l'equateur de la cellule dans la metaphase 
(deuxieme phase de la mitose). 

Couturier a. et m. V. muscle couturier. 



Cover-plane T Syn. (anglais) d'onde de 
Pardee. V ; Pardee (onde coronarienne 
de). 

Cowden (maladie de) Maladie 
systemique, a la fois cutanee et viscerale, 
associant aux lesions cutaneo-muqueuses 
(avant tout papuleuses) tres 

caracteristiques, de multiples 

manifestations viscerales, notamment 
mammaires, thyroidiennes, digestives, 
ovariennes et squelettales. Elle se transmet 
selon un mode autosomique dominant. 
LING. : Cowden, nom du premier malade 
identifie. Syn. : syndrome des hamar tomes 
multiples. 

Cowper (glande de) . Chacune des deux 
petites glandes situees a droite et a gauche, 
au-dessus du bulbe de l'uretre chez 
l'homme. Leurs canaux excreteurs 
s'ouvrent sur la paroi inferieure de l'uretre. 
Syn. : glande bulbo-uretrale . Williams 
Cowper, chirurgien et anatomiste anglais, 
1666-1709. 

Cowperite .f. Inflammation des glandes 
bulbo-uretrales de Cowper. 

Cowpox .m. V. vaccine (2). 

Cox-, coxo-. Prefixe d'origine latine 
indiquant une relation avec la hanche. V. 
ischi-. 

Coxa. Nom latin pour hanche. 

Coxa adducta .Syn. de coxa vara. 

Coxa plana . Necrose de la tete du femur, 
qui atteint l'enfant de 4 a 10 ans (surtout 
les garcons). Elle se traduit par des 
douleurs, de la boiterie et une limitation 
des mouvements. Apres guerison, la tete 
femorale reste souvent aplatie (en tampon 
de wagon ou en beret basque) et il persiste 
une legere subluxation externe qui favorise 
le developpement de la coxarthrose. Syn. : 
osteochondrite deformante infantile de 



169 



Vepiphyse femorale superieure, maladie de 
Perthes. 

Coxa valga. Deviation du membre 
inferieur en abduction et rotation externe, 
avec limitation de la rotation interne. Cette 
deviation est due au redressement du col 
femoral, dont l'axe forme avec celui de la 
diaphyse femorale un angle plus ouvert 
que normalement. 

Coxa vara Deviation du membre 
inferieur en adduction et rotation interne, 
due a une anomalie de developpement du 
col du femur, et caracterisee par la 
diminution de Tangle d'inclinaison du col 
femoral avec la diaphyse. Syn. : coxa 
adducta, hanche bote. 

Coxal a. Qui se rapporte a la hanche. Ex. 
hauteur coxale, os coxal. 

Coxalgie f (a. coxalgique) 1 ) Toute 
douleur localisee a la hanche. 2 ) 
Tuberculose coxo-femorale. 

Coxarthrose f. Arthrose de la hanche. Elle 
peut etre secondaire a une malformation 
congenital e de la hanche, a une arthrite ; ou 
primitive, apparaissant presque 

exclusivement apres la quarantaine. A la 
douleur a la marche et a la raideur de la 
hanche, peuvent s'associer une attitude 
vicieuse et surtout une limitation 
douloureuse des mouvements de la hanche. 
La coxarthrose s'accompagne souvent de 
deformations de la cavite cotyloide et de la 
tete du femur. 

Coxiella burnetii . Coccobacille proche 
des rickettsies, responsable de \afievre Q. 

Coxite f. Arthrite coxo-femorale. 

Coxite transitoire Syn. de synovite aigue 
transitoire de la hanche de Yenfant. 

Coxodynie f angl. coxodynia Douleur 
localisee a la hanche. 



Coxo-femoral a. angl. coxofemoral Qui se 
rapporte a la hanche et au femur. V. 
articulation coxo-femorale. 

Coxometrie f Trace des differents 
reperes anatomiques et des differents 
angles de l'articulation coxo-femorale, de 
maniere a depister, en particulier, une 
malformation luxante de la hanche. 

Coxsackievirus m. angl. coxsackievirus 
Groupe de virus a ARN, du genre 
Enterovirus, sans enveloppe. On distingue 
les coxsackievirus A et les coxsackievirus 
B, dont plusieurs especes sont pathogenes 
pour l'homme (angine, infections 
respiratoires, myalgie epidemique, 
meningites). 

CP Abrev. d'infirmite motrice cerebrale 
(du terme anglais cerebral palsy). 

CPA Abrev. de cceur pulmonaire aigu. 

CPC. Abrev. de cceur pulmonaire 
chronique. 

CPK .Abrev. de creatine-phosphokinase. 
creatine kinase. 

CPK-MB .Abrev. ancienne d'isoenzyme 
MB. 

CPT. Abrev. de capacite pulmonaire 
totale. 

CPUE .Abrev. de capacite pulmonaire 
utilisable a Veffort. 

CR En electrocardiographic, symbole 
d'une derivation precordiale dans laquelle 
l'electrode indifferente est placee sur le 
bras droit (de l'anglais chest-right). V. 
aVR. 

Cr Symbole chimique du chrome. 

Crachat m. En langage courant, salive ou 
mucosites, parfois melangees a du pus ou 
du sang, provenant des muqueuses des 



170 



voies respiratoires : arriere-nez, trachee, 
bronches, et rejetees par la bouche. 
V. expectoration, spume. 

Crampe f. 1 ) Contraction involontaire, 
douloureuse, et transitoire d'un muscle ou 
d'un groupe musculaire. V. contracture, 
convulsion, spasme. 2) Toute douleur de 
type spasmodique : crampe intestinale, 
crampe d'estomac. 

Crane m. (a. cranien ) . Ensemble des 
pieces osseuses qui forment le squelette de 
la tete. II comprend deux parties : le crane 
cerebral et le crane facial . 



Cranien a. Qui se rapporte au crane. 

Craniographie f. Radiographie du crane. 

Craniologie f. (a. craniologique) .Etude de 
la morphologie, de la structure et du 
developpement du crane humain. 



Craniomalacie f. Ramollissement de 

certaines zones du crane par retard de 

l'ossification, observe surtout dans le 
rachitisme du nourrisson. 

Craniometrie f. (a. craniometrique). 
Ensemble des procedes de mensurations du 
crane humain et de ses differentes parties. 



Crane cerebral Enveloppe osseuse 
protectrice de l'encephale et des organes 
auditifs, constituant le crane proprement 
dit. Elle est formee de 8 os distincts : 
l'occipital, les 2 temporaux, les 2 parietaux 
et le frontal (qui forment la voute 
cranienne) ; l'ethmoide et le sphenoide (qui 
forment la partie inferieure, 

irregulierement aplatie, ou base du crane). 
Syn. : botte cranienne. 

Crane facial . Massif osseux appendu a la 
partie anterieure de la base du crane, 
comprenant des pieces osseuses qui 
entourent les organes visuels, les cavites 
nasales et buccale et qui servent d'appui a 
de nombreux muscles. II est constitue de 
13 os ; un seul est impair et median : le 
vomer ; les autres, pairs et symetriques, 
sont : les maxillaires, les unguis, les 
palatins, les cornets inferieurs, les os 
propres du nez et les os malaires. Syn. : 
massif facial osseux. 

Crani-, cranio- . Prefixe d'origine latine 
indiquant une relation avec le crane. 
LING. : Seul l'adjectif cranien s'ecrit avec 
un accent circonflexe. 



Craniopharyngiome m. Tumeur formee 
aux depens des vestiges du canal 
crani opharynge. Ce neoplasme consiste en 
masses irregulieres et se developpe 
generalement en un etat spongieux des 
cellules aboutissant parfois a la formation 
des kystes. Les masses peuvent provoquer 
une necrose par compression des tissus et 
une invasion locale. 



Cranioplastie f Toute 

plastique pratiquee sur le crane. 



operation 



Craniostenose f. craniosynostose. 

Malformation due a l'ossification precoce 
des sutures craniennes provoquant un arret 
de developpement et des deformations du 
crane, avec hypertension intracranienne 
pouvant entrainer des lesions cerebrates et 
oculaires, et des troubles psychiques. 

Craniotomie f Toute operation qui 
comporte l'ouverture du crane et plus 
particulierement l'ouverture du crane d'un 
fcetus mort, destinee a faciliter son 
extraction (appelee aussi cephalotomie). 

Crateriforme a. En forme de coupe, de 
cratere. Ex. ulcere crateriforme. 



Craniectomie f 

du crane. 



Resection d'un fragment 



171 



Craw-craw m. angl. craw-craw Eruption 
papulo-pustuleuse tres prurigineuse, qui 
affecte les indigenes de l'Afrique 
equatoriale. Le craw-craw doit etre 
distingue de la gale ordinaire et de la gale 
filarienne ; neanmoins, nombre d'auteurs 
designent par ce nom la gale filarienne . 

Creatine f. Substance azotee presente 
sous forme libre ou combinee au 
phosphore, dans le muscle (ou elle joue un 
role energetique important), dans le 
cerveau et le sang. Son produit de 
deshydratation interne est la creatinine. 
Dans le sang, la creatine se trouve 
essentiellement dans les globules rouges au 
taux de 30 mg par litre. Elle est presente 
dans les urines du nourrisson, mais 
disparait chez l'adulte, sauf en cas de 
lesions musculaires. V. creatinurie . 
Creatine kinase f. Enzyme musculaire 
qui active la transformation de la creatine 
en creatine-phosphate (forme de reserve 
energetique des muscles). Le taux sanguin 
de la creatine-kinase s'eleve dans 
l'infarctus du myocarde et dans certaines 
myopathies. Abrevation : CK . LING. : 
Enzyme anciennement denommee creatine 
phosphokinase (CPK). 

Creatinemie f 1) Teneur du sang en 
creatine (taux normal : 30 a 50 mg par 
litre). 2 ) Improprement, exces de creatine 
dans le sang. 



m. 



Creatine-phosphate 

creatine-phosphorique (ou 
phosphorique lui-meme). 



Sel de l'acide 
'acide creatine- 



Creatinine f Produit de la transformation 
de la creatine au cours du metabolisme. 
C'est une base forte, donnant la reaction de 
Jaffe (coloration orangee avec le picrate de 
sodium). Elle est presente dans le sang, 
egalement repartie entre globules et plasma 
(10 a 20 mg par litre) et plasma (10 a 20 
mg par litre) et dans 1 'urine. V. 
creatinurie . 



Creatininemie f Concentration sanguine 
en creatinine, qui augmente en cas 
d'insuffisance renale. 

Creatininurie f Presence physiologique 
dans les urines de creatinine, provenant de 
la creatine musculaire. Le taux d'excretion 
de la creatinine, constant chez un individu 
donne, se situe aux environs de 2 g par 24 
heures. La creatininurie ne varie qu'au 
cours des lesions renales. 

Creatinurie f 1 ) Presence de creatine 
dans les urines. Tres importante chez le 
nourrisson et l'enfant, la creatinurie 
disparait chez l'adulte pour reapparaitre 
chez le vieillard. L augmentation de la 
creatinurie s'observe au cours des 
myopathies. 2 ) Improprement, exces de 
creatine dans l'urine. 

Cremaster m. V. muscle cremaster. 

Cremation f Destruction des cadavres 
par combustion et reduction en cendres. 
Syn. : incineration. 



Crenele a. 

d'encoches, 
crenele. 



Dont le bord est garni 
de crans. Ex. erythrocyte 



Crenotherapie f Emploi therapeutique 
des eaux minerales. 

Crepitant a. Qui produit une crepitation. 

Crepitation f . Succession de petits bruits 
fins et sees, parfois perceptibles aussi au 
toucher. V. rale (crepitant). 

Crepitation articulaire .Crepitation 
percue a la palpation lors de la 
mobilisation d'une articulation en cas 
d'arthrite seche. 

Crepitation osseuse .Crepitation resultant 
du frottement l'une contre l'autre des deux 
extremites d'un os fracture. 



172 



Cretace a. De la nature de la craie ; qui a 
l'aspect de la craie. Ex. cataracte cretacee. 

Crete f. En anatomie, relief allonge 
soulevant une surface ou la bordant : crete 
iliaque, crete cubitale, cretes papillaires de 
la peau. 

Cretes de coq Syn. de condylomes 
acumines. V. condylome. 

Crete du detroit superieur . Syn. de ligne 
innominee. 

Crete iliaque . Bord superieur convexe de 
l'os iliaque, large, epais et rugueux, 
contourne en S. II est renfle a ses deux 
extremites, qui constituent l'epine iliaque 
antero-superieure et l'epine iliaque postero- 
superieure. 

Cretin . 1) n. angl. cretin Sujet atteint de 
cretinisme. 2 ) a. angl. cretinous Atteint de 
cretinisme. 

Cretinisme m. Etat de degenerescence 
physique (nanisme, arret de developpement 
des organes genitaux, ralentissement des 
diverses fonctions) et d'arrieration mentale 
(pouvant aller jusqu'a l'idiotie), lie a une 
insuffisance thyroidienne. Celle-ci se 
manifeste generalement par un goitre 
parfois assez volumineux, qui augmente 
avec l'age, d'autres fois par l'atrophie du du 
corps thyroide. V. myxcedeme. 

Creutzfeldt- Jakob (maladie de) . angl. 
Creutzfeldt-Jakob disease Maladie 

degenerative progressive du cerveau, du 
cervelet et de la moelle due a un prion, se 
manifestant par des douleurs et des 
raideurs des jambes, des troubles de la 
deglutition, une dysarthrie, des crises 
epileptiformes et un etat de demence 
rapidement progressive, avec issue fatale 
en six mois a deux ans. La maladie 
survient generalement a l'age adulte, mais 
on a decrit recemment (1992- 1993) des 
cas chez des enfants avant ete traites pour 
un retard de la croissance par des extraits 



hypophysaires infectes par le prion. 
L'autopsie des malades decedes revele une 
degenerescence du cerveau qui a un aspect 
d'eponge, anatomiquement identique a 
celle de l'encephalite spongiforme bovine 
(maladie de la vache folle), qui est aussi 
une encephalopathie a prion. La possibility 
d'une transmission de la maladie de 
l'animal a l'homme a ete scientifiquement 
confirmee, mais le mode de l'infection 
reste a preciser. Une nouvelle variante de 
maladie degenerative est decrite chez des 
personnes jeunes, a incubation courte et 
evolution rapidement aggravante. Hans 
Gerhard Creutzfeldt, neurologue et 
psychiatre allemand, 1885 - 1964 ; Alfons 
Jakob, neurologue allemand, 1884 - 1931. 

Creux axillaire. Syn. d'aisselle. 

Creux poplite . Creux posterieur du 
genou. 

Crevasse f Syn. de rhagade. 

CRF . 1 ) Abrev. de capacite residuelle 
fonctionnelle. 2 ) Abrev. de corticotropin 
releasing factor, releasing factor. 

CRH . Abrev. de corticotropin releasing 
hormone. V. releasing factor. 

Cri primal (methode du) . V. bioenergie. 

Crico-arytenoi'dien a. angl. crico- 
arytenoid Qui se rapporte aux cartilages 
cricoide et arytenoide. Ex. ligament 
cricoaryteno'idien . 

Crico-hyoi'dien a. Qui se rapporte au 
cartilage cricoide et a l'os hyoide. 

Cricoide m. Cartilage cricoide. 

Ccricoi'dectomie f Ablation chirurgicale 
du cartilage cricoide. 

Cricoi'dien a. Qui se rapporte au cartilage 
cricoide. Ex. tuber cule crico'idien. 



173 



Crico-pharyngien a. .Qui se rapporte au 
cartilage cricoide et au pharynx. Ex. 
muscle crico-pharyngien. 

Crico-thyreotomie f. ou crico- 
thyroidotomie . Incision pratiquee entre les 
cartilages cricoide et thyroide. 

Crico-thyroi'dien a. Qui se rapporte aux 
cartilages cricoide et thyroide. Ex. 
ligament crico-thyroi'dien. 



Cricotomie f. 

cricoide. 



Incision du cartilage 



Crile (clamp de) Crile (pince de) .Clamp 
pour realiser l'hemostase temporaire lors de 
la suture des vaisseaux. George Crile, 
chirurgien americain, 1864 - 1943. 

Crise .f . 1 ) Au sens le plus large, moment 
d'une maladie caracterise par un 
changement subit et generalement decisif 
en bien ou en mal : crise salutaire, avec 
chute de la temperature, diurese et sueurs 
abondantes ; crise funeste, crise fatale. 
critique. 2) Plus specialement, accident 
qui atteint une personne en bonne sante 
apparente ou aggravation brusque d'un etat 
chronique : crise d'appendicite, crise 
d'asthme, crise cardiaque, crise d'epilepsie, 
etc. En langage courant, on dit aussi 
attaque. V. acces. 

Crispation .f. (a. crispe ) . Contraction 
involontaire, a peine perceptible, de 
certains muscles, notamment sous l'effet 
d'une emotion ou d'un etat de nervosite. 

Cristallin m. Petite lentille transparente, 
biconvexe, elastique et de consistance 
ferme, de 4 a 4,5 mm d'epaisseur et de 10 
mm de diametre, siruee en arriere de l'iris 
et en avant du corps vitre. C'est un des 
milieux transparents de l'ceil et l'organe de 
l'accommodation. Le vieillissement du 
cristallin entraine une diminution 
progressive de son elasticite (V. presbytie) 
et souvent, une opacification (V. 
cataracte). Y.phaco-. 



Cristallinien a. Qui se rapporte au 
cristallin. Ex. astigmatisme cristallinien. 
Syn. : lenticulaire . 

Cristalloi'de. 1 ) a. angl. crystalloid Qui 
ressemble a un cristal. 2 ) f . Tres fine 
membrane elastique qui enveloppe le 
cristallin. Syn. : capsule du cristallin. 3 ) 
m. Toute substance qui diffuse facilement 
dans un liquide, qui traverse certaines 
membranes et qui est susceptible de 
cristalliser. V. colloide. 

Critique a. Qui se rapporte a une crise ; 
de la nature d'une crise. Ex. etat critique. 

Crohn (maladie de). Syn. d'ileite 
regionale. Burrill Bernard Crohn, medecin 
americain, 1884-1983. 
Croissance. f 1 ) En biologie, 

augmentation de poids et de volume d'une 
cellule, d'un element anatomique, d'un 
organe ou d'un individu vivant. 2 ) En 
anthropologie, developpement ponderal et 
statural de l'individu. 

Crosse f angl. arch Nom donne a la partie 
courbe de certains vaisseaux : crosse de 
l'aorte, crosse de la saphene, etc. 

Crosse de l'aorte. Premier segment de 
l'aorte, comprenant l'aorte ascendante et 
l'arc de l'aorte, allant du ventricule gauche 
jusqu'au flanc gauche du corps de la 
quatrieme vertebre dorsale. 

Crossectomie f Resection de la crosse de 
la veine saphene interne, comme traitement 
des varices des membres inferieurs. Le 
retour veineux se fait alors essentiellement 
par les veines profondes de la jambe. 

Crossing over m. Syn. (anglais souvent 
utilise enfranqais) d'enjambement. 

Croup m. Laryngite diphterique 
compliquee de dyspnee et d'asphyxie du 
fait des fausses membranes et de l'cedeme 
important de la muqueuse du larynx 



174 



empechant la penetration de l'air dans la 
trachee. Cette affection est devenue rare 
depuis l'emploi de la vaccination 
antidiphterique et de la serotherapie. 

Croupal a. ou croupeux . 1 ) Qui se 

rapporte au croup. Ex. toux croupale, 
angine croupeuse. 2 ) Qui rappelle le 
croup, en raison de la presence de fausses 
membranes. Ex. bronchite croupale. 

Croiite f (a. crouteux ) . Petite formation 
solide constitute a la surface de la peau ou 
d'une muqueuse par des serosites, du sang 
ou du pus desseches. V. sous-crustace . 

Crow-Fukase (syndrome de) Syn. de 
syndrome POEMS. R.S. Crow, medecin 
anglais, xx e siecle ; Masaichi Fukase, 
medecin japonais, xx e siecle. 
CRP Abrev. de proteine C-reactive (du 
terme anglais C-reactive protein). 

Cruciforme a. En forme de croix. Ex. 
incision cruciforme, ligament cruciforme. 

Cruente a. . Saignant, a vif, en parlant 
notamment des chairs depourvues de leur 
revetement cutane et qui laissent s'ecouler 
du sang. 

Cruorique a. Qui est fait de sang, qui a la 
couleur ou l'aspect du sang. 

Crural a. Qui se rapporte a la cuisse. 
arcade crural e. 

Cruro-pedieux a. Qui se rapporte au 
membre inferieur, de la cuisse jusqu'au 
pied. Ex. pldtre cruro-pedieux. 

Crush injury Neologisme anglais pour 
syndrome d'ecrasement (crush, 

ecrasement ; injury, lesion) (deconseille). 

Cryanesthesie f Anesthesie locale de la 
peau par une substance refrigerante. 
LING. : Le terme anglais cryanesthesia 
signifie « perte de la sensibilite au froid » 



et ne correspond done pas au terme 
francais construit sur la raeme structure. 

Cryesthesie f angl. cryesthesia Sensibilite 
exageree au froid. 

Cryo- Prefixe d'origine grecque indiquant 
une relation avec le froid. 

Cryobiologie f Etude des effets des 
basses temperatures sur la matiere vivante. 

Cryocautere m. Instrument utilisant la 
neige carbonique pour le traitement par le 
froid de certaines affections cutanees. Ex. 
les angiomes. 

Cryoglobulin f Immunoglobuline qui 
precipite spontanement au froid, en 
particulier a une temperature inferieure a 
37 °C. Elle peut alors provoquer 
1' obstruct on des vaisseaux, ou une 
alteration de leur paroi par reaction 
immunitaire. 

Cryoglobulinemie f Presence de 

cryoglobulins dans le sang, dont les 
manifestations cliniques majeures sont un 
purpura dissemine predominant aux 
membres inferieurs et une atteinte renale 
devolution grave (le plus souvent une 
glomerulonephrite). Les hemopathies 
lymphoides, les affections auto-immunes et 
les infections virales ou bacteriennes sont 
les principales affections pouvant 
s'associer a la cryoglobulinemie. 



Cryopathie f 

le froid. 



Toute affection causee par 



Cryothalamotomie f Section 

stereotaxique de certaines fibres 
thalamiques au moyen d'une sonde amenee 
a basse temperature par circulation d'azote 
liquide. 

Cryotherapie f Emploi therapeutique 
des basses temperatures, sous forme de 
douches ou de bains froids, d'applications 



175 



locales de glace, de neige carbonique, 
chlorure d'ethyle. 



de 



Crypt-, crypto- :Prefixe d'origine grecque 
signifiant cache. 

Crypte f. (a. cryptique) Cavite 

anfractueuse a la surface d'un organe. 

Cryptococcose f. Maladie provoquee par 
un champignon levuriforme (Cryptococcus 
neoformans) et qui prend le plus souvent la 
forme d'une meningite subfebrile a 
evolution chronique avec hypertension 
intracranienne et presence de levures dans 
le liquide cephalo-rachidien. En general, la 
porte d'entree du germe est pulmonaire. 
Syn. : torulose (deconseille). 



des deux grands 
regne vegetal, le 



Cryptogames. Un 

embranchements du 
deuxieme etant celui des Phanerogames. 
Cryptogenetique a. ou 

cryptogenique .Dont l'origine ou la cause 
est obscure, inconnue, indeterminee. Ex. 
anemie cryptogenique. 

Cryptorchidie Malformation 

congenitale caracterisee par l'absence des 
testicules dans le scrotum, par suite de leur 
arret dans la cavite abdominale. 

Cryptosporidiose f . Maladie parasitaire 
causee par un protozoaire Cryptosporidium 
sporule, dont l'incidence pathogene s'est 
accrue considerablement depuis 

l'apparition du sida. L'infection se 
manifeste, surtout chez le jeune enfant, par 
une entente non febrile avec diarrhee 
profuse qui guerit rapidement ; chez le 
malade atteint de sida, elle peut devenir 
tres grave (maladie opportuniste). 

Cryptosporidium. Genre de protozoaire 
coccidien parasite du tube digestif d'un 
grand nombre de vertebres, y compris des 
mammiferes, qui peut provoquer la 
diarrhee chez l'homme. V. 

cryptosporidiose. 



17-CS . Abrev. de 17-cetosteroide. 

C/T (indice) Abrev. d'indice 

therapeutique (ou chimiotherapique) . 

CSF .1 ) Abrev. de l'anglais colony- 
stimulating factor, lymphokine. 2 ) Abrev. 
de l'anglais cerebrospinal fluid, liquide 
cephal o-rachi di en . 

Cu. Symbole chimique du cuivre. 

Cubital a. 1 ) Qui se rapporte au cubitus 
ou a la partie interne de l'avant-bras 
correspondant au cubitus. Ex. artere 
cubitale, cote cubital de l'avant-bras. 2 ) 
Plus rarement, qui se rapporte au coude. 



Cubito-radial a. 

cubitus et au radius. 



Qui se rapporte au 



Cubitus Os long formant la partie 

interne de l'avant-bras, situe en dedans du 
radius, entre la trochlee humerale, avec 
laquelle il est articule par sa cavite 
sigmoide limitee en arriere par l'olecrane, 
et le carpe. II est solidaire du radius par les 
deux articulations radio-cubitales 

superieure (petite cavite sigmoide) et 
inferieure (tete cubitale), et par la 
membrane interosseuse. Son extremite 
inferieure presente une saillie, l'apophyse 
styloide. LING. : A noter que dans la 
terminologie anatomique officielle la plus 
recente (1997), cubitus designe le coude en 
tant que region du corps humain. 

Cuboi'de m. Os le plus externe de la 
rangee anterieure du tarse, situe en avant 
du calcaneum. 

Cuiller f cuillere angl. spoon Instrument 
de chirurgie ou d'obstetrique (par ex. les 
branches d'un forceps) dont la forme 
rappelle une cuiller. 

Cuisse f Segment du membre inferieur 
compris entre la hanche et le genou. V. 
crural. 



176 



Cuivre m. Metal classe dans la categorie 
des oligoelements. Le corps humain en 
contient environ 0,0001 % en poids. II joue 
un role biologique important dans certains 
processus d'oxydation et dans la formation 
des globules rouges. Les besoins 
journaliers en cuivre apporte par 
l'alimentation sont d'environ 2,5 mg. 
Symbol e : Cu. 

Cul-de-sac dural Portion de la dure-mere 
rachidienne qui descend au-dessous de la 
moelle, enveloppe les elements de la queue 
de cheval et se termine au niveau de la 2e 
vertebre sacree. 

Cul-de-sac oculo-conjonctival ou cul-de- 
sac oculo-palpebral ;Syn. de fornix. 



Cul-de-sac pleural .Cul-de-sac forme par 
Tangle de reflexion de la plevre parietale 
sur la plevre viscerale. 

Cul-de-sac recto-vaginal ou oculo- 
palpebral vagino-rectal : Syn. de cul-de- 
sac de Douglas (chez lafemme). Douglas 
(cul-de-sac de). 

Cul-de-sac vesico-rectal Syn. de cul-de- 
sac de Douglas (chez I'homme). Douglas 
(cul-de-sac de). 

Culdoscopie f Examen visuel de la 
cavite pelvienne a l'aide d'un endoscope 
introduit a travers le vagin dans le cul-de- 
sac de Douglas. V . ccelioscopie. 



Culmen m. (a. culminal ) 1 ) Partie 
superieure du lobe superieur du poumon 
gauche. 2 ) Partie la plus elevee du vermis 
superieur du cervelet. LING. : En latin, 
sommet. 

Culot globulaire . Amas d erythrocytes 
tasses au fond du recipient de conservation 
apres centrifugation du plasma sanguin. 

Culot urinaire. Amas de cellules et de 
debris cellulaires qui se depose au fond 
d'un tube apres sedimentation ou 
centrifugation de l'urine. 

Culture f. En bacteriologie, procede 
consistant a placer dans un milieu artificiel 
approprie et dans des conditions voulues, 
une petite quantite de micro-organismes en 
vue d'obtenir leur multiplication. Ce mot 
designe aussi l'ensemble des micro- 
organismes ainsi obtenu. 
CUM. Abrev. de cysto-uretrographie 
mictionnelle. 

Cuneiforme a. En forme de coin. Ex. 
resection cuneiforme d'un os. 

Cuneiformisation f (a. cuneiformise ). 
Modification en forme de coin, le plus 
souvent d'une vertebre. 

Cupremie f Teneur du sang en cuivre 
(normalement voisine de 1 mg par litre). 

Cuprirachie f cuprorachie. Presence 
normale de cuivre dans le liquide cephalo- 
rachidien. 



Culdotomie f 

Douglas. 



Incision du cul-de-sac de 



Cupriurie f cuprurie 
de cuivre dans l'urine. 



Presence normale 



Culex Genre de moustiques dont 

certaines especes peuvent transmettre des 
maladies parasitaires. Responable de la 
maladie Dengue , qui cause de graves 
epidemies dans les pays tropicaux V. 
anophele. 



Cuproproteine f. 

contenant du 
ceruleoplasmine . 



Toute proteine 
cuivre. Ex. la 



Curage m. 1) Evacuation, a l'aide des 
doigts, du contenu d'une cavite naturelle ou 
pathologique. V. curetage. 2 ) Extirpation 
radicale et sanglante des elements d'une 



177 



region : curage ganglionnaire, axillaire, 
cervical, inguinal. 

Curare m. Substance toxique extraite de 
diverses plantes, avec laquelle les 
indigenes de l'Amerique du Sud 
impregnent l'extremite de leurs fleches. 
C'est un paralysant puissant des muscles ; 
la mort survient generalement par paralysie 
des muscles respiratoires. On a isole de 
nombreux alcaloides du curare (curarine, 
tubocurarine, etc.). 

Curarisant a. (nom : un curarisant) . Se dit 
de tout medicament possedant les 
proprietes paralysantes du curare, qui agit a 
la jonction neuro-musculaire en arretant la 
transmission de 1'influx nerveux. 



Curarisation f. 1) Emploi therapeutique 
des extraits de curare pour relacher la 
musculature et, par extension, emploi 
therapeutique de medicaments ayant une 
action pharmacologique semblable a celle 
du curare. 2 ) Intoxication par le curare et 
les agents curarisants. 

Curatelle. f. angl. Regime de protection 
prevu par la loi pour un malade mental 
dont l'alteration durable des facultes 
necessite une assistance dans les actes de la 
vie civile, sans le mettre dans l'incapacite 
d'agir lui-meme. 

Curatif a. Qui contribue a vaincre la 
maladie et a amener la guerison. Ex. 
traitement curatif. 

Cure f . 1 ) Periode de traitement d'une 
maladie ou d'une lesion en vue de sa 
guerison. 2 ) Traitement chirurgical d'une 
maladie ou d'une lesion, et son resultat. 3 
Methode particuliere de traitement ( V. 
regime). 4 Sejour dans une station 
thermale ou climatique dont on utilise les 
eaux. 



Cure radicale 1 ) Guerison complete et 
definitive. 2 ) Intervention chirurgicale 
destinee a remedier de maniere complete et 
permanente a une hernie, a une lesion, ou a 
un defaut physique. 

Curetage m.. Operation consistant a 
debarrasser, a l'aide d'une curette, une 
cavite naturelle (uterus, conduit auditif, 
cavite articulaire, etc.), une plaie ou une 
cavite pathologique. La meme operation 
effectuee avec le doigt est le curage. 

Curette f. Instrument, le plus souvent en 
forme de cuiller a bords tranchants ou 
mousses, utilise pour nettoyer l'interieur 
d'une cavite de l'organisme (conduit 
auditif, uterus) ou pour creuser un tissu 
osseux ou cartilagineux. 

Curie m. Unite de radioactivite. 

Symbole : Ci (precedemment c). 

Curietherapie f Traitement par des 
isotopes radioactifs. 

Curviligne a. Qui a la forme d'une 
courbe. 

Cushing (syndrome de) Syndrome cause 
par l'hyperproduction de glucocorticoides 
par la corticosurrenale, d'etiologie variee : 
tumeur benigne ou maligne, ou hyperplasie 
du cortex surrenal associee ou non a une 
tumeur de l'hypophyse. Plus frequent chez 
la femme adulte, ce syndrome, lorsqu'il est 
complet, comporte : un diabete sucre plus 
ou moins accuse, une osteoporose, une 
faiblesse musculaire, une obesite de la face 
(fades lunaire) et du tronc, de l'hirsutisme, 
des vergetures cutanees pourpres, une 
hypertension arterielle, une amenorrhee ou 
impuissance (selon le sexe), 1' arret de la 
croissance chez l'enfant, l'augmentation 
des corticoides plasmatiques et urinaires. 
On parle de maladie de Cushing lorsque 
l'hyperplasie des surrenales est secondaire 
a un adenome de l'hypophyse. Harvey 
Williams Cushing, neurochirurgien 
americain [Philadelphie], 1869 - 1939. 



178 



Cushingo'ide a. Qui rappelle la maladie 
de Cushing. Ex. fades cushingo'ide. 

Cuspide f. (a. cuspidien ) Petite saillie a la 
surface occlusale dune dent. Le nombre 
des cuspides varie selon le type de la dent ; 
les molaires possedent plusieurs cuspides, 
les premolaires en ont deux, les canines ont 
une seule cuspide, les incisives en sont 
depourvues. Les cuspides jouent 

Cuspide a. angl. cuspidate Qui se termine 
en pointe. Ex. dent cuspidee. 

Cutane a. angl. cutaneous Qui se rapporte 
a la peau. derm-. 

Cuticole a. Qui se developpe sous la peau. 
Ex. larve cuticole d'un insecte. 



cyan-, cyano- .Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec la couleur bleu 
fonce. 



Cyanocobalamine f. 
B12. 



Syn. de vitamine 



Cyanodermie f. Syn. de cyanose. 

Cyanogene a. Qui produit la cyanose. Ex. 
cardiopathie cyanogene. 

Cyanophile a. Qui a de l'affinite pour les 
colorants bleus. Ex. cellule cyanophile. 

Cyanose f. Coloration bleue de la peau, 
due a un trouble circulatoire, a une 
alteration de l'oxyhemoglobine ou a un 
trouble de l'hematose. Syn. : cyanodermie. 



Cuticule f. (a. cuticulaire) Fine membrane 
ou mince couche. Ex. cuticule d'un insecte, 
de V email dentaire . 

Cutireaction f. 1 ) Reaction cutanee 
inflammatoire se produisant apres 
l'introduction dans l'organisme, par 
injection ou scarification, d'une toxine, 
d'un autre produit microbien, d'une 
substance inerte animale ou vegetale, 
auxquels le sujet peut etre sensibilise. Elle 
donne des renseignements utiles sur l'etat 
d'immunite ou de sensibilite a l'egard d'une 
maladie. En allergologie, elle renseigne 
avec precision sur les agents allergisants. 
2 En langage clinique, cutireaction a la 
tuberculine, provoquee par application de 
tuberculine apres scarification de la peau 
(cutireaction de von Pirquet). Mantoux 
(reaction de). 

Cutisation f Transformation d'une 

membrane muqueuse en tissu cutane. 

CV 1 ) Abrev. de capacite (pulmonaire) 
vitale. 2 )En ophtalmologie, abrev. de 
champ visuel. 



Cyanose . 1 ) a. Qui a la couleur bleu 
violace caracteristique de la cyanose. Ex. 
peau cyanosee. 2 ) a. et n. Qui est atteint de 
cyanose. 

Cyanotique a. Qui se rapporte a la 
cyanose ; caracterise par la cyanose. Ex. 
&deme cyanotique. 

Cyanure m. Sel ou ester de l'acide 
cyanhydrique. Ce sont des produits tres 
toxiques. 

Cyanurie f Emission d'urine coloree en 
bleu (notamment apres administration de 
certaines substances, telles que le bleu de 
methylene). 

Cybernine f Substance produite par un 
tissu et capable d'inhiber l'activite 
fonctionnelle de ce meme tissu. La 
somatostatine est une cybernine. Dans le 
liquide du follicule ovarien, il existe une 
cybernine qui presente une interaction avec 
l'hormone luteinique (LH) et son effet est 
reversible. Avec ces cybernines l'ovaire 



179 



dispose done de moyens locaux lui 
permettant de moduler les commandes 
hypophysaires. 

Cycle m. (a. cyclique) 1 ) Suite de 
changements affectant un organisme, ou 
suite de stades differents d'un phenomene, 
avec retour au point de depart et repetition 
indefinie. 2 )Succession de faits ou de 
phenomenes qui se produisent dans un 
ordre et un laps de temps determines. 3 ) 
En physique, serie complete des variations 
d'amplitude presentees par un phenomene 
periodique. La frequence d'un phenomene 
s'exprime generalement en cycles par 
seconde (hertz). 4 ) En chimie organique, 
molecule ou groupement d'atomes se 
presentant sous forme d'une chaine fermee. 

Cycle cardiaque . Syn. de revolution 
cardiaque. 



Cycle ovarien angl. ovarian cycle 
Ensemble des modifications periodiques de 
l'ovaire chez la femme adulte, entre la 
puberte et la menopause. L'ovulation 
(environ 13 a 17 jours apres le premier jour 
des regies), correspondant a la secretion 
d'eestrogenes, est suivie de la rupture du 
follicule ovarien et de l'expulsion de 
l'ovule qui est capte par la trompe uterine. 
Le follicule eclate se transforme en corps 
jaune transitoire (vers le 19e jour apres 
1 'apparition des regies) qui secrete la 
progesterone. Si l'ovule est feconde, le 
corps jaune persiste et continue a se 
developper (corps jaune gravidique), et la 
progesterone qu'il produit assure la 
nidation de l'ceuf dans l'uterus et 
revolution normale de la grossesse. 



Cyclectomie f 

corps ciliaire. 



Excision partielle du 



Cycle entero-hepatique .Trajet 

anatomique en cercle ferme emprunte par 
certaines substances contenues dans la bile 
et qui represente un des modes de 
regulation de leurs taux dans le sang. 
Deversees dans l'intestin, ces substances 
(cholesterol, sels et pigments biliaires et 
leurs produits de degradation) sont 
reabsorbees en totalite ou en partie par la 
muqueuse intestinale, d'ou elles gagnent le 
foie par la veine porte pour passer a 
nouveau dans la bile. 

Cycle menstruel ou cycle oestral. 

Ensemble des modifications periodiques 
(tous les 24 a 28 jours) des muqueuses 
uterine et vaginale, qui ont lieu depuis la 
puberte jusqu'a la menopause et qui sont 
dues a la secretion d'hormones ovariennes 
( V. cestrogene, progesterone). Apres une 
periode de repos d'environ 12 jours, la 
muqueuse uterine s'epaissit 

progressivement pendant environ 10 jours, 
puis se decolle et saigne pendant quelques 
jours (menstruation), pour se reconstituer a 
nouveau (en 2 jours environ). 



Cyclique a. 1 ) Qui se rapporte ou qui 
appartient a un cycle. 2 ) Qui survient 
periodiquement et dont les phases se 
succedent dans un ordre bien defini (en 
parlant d'une maladie, d'un phenomene). 
Ex. psy chose cyclique. 

Cyclite f Inflammation du corps ciliaire, 
habituellement accompagnee d'une 
inflammation de l'iris (d'ou la designation 
plus courante d'irido-cy elite). 

Cycloduction f Mouvement circulaire 
(circumduction) du globe oculaire. 

Cycloi'die f (a. cycloide) Tendance 
pathologique oscillant entre l'excitation 
euphorique et la depression, forme 
accentuee de la cyclothymic . 

Cycloplegie f (a. cycloplegique) 1 ) 
Paralysie totale de la musculature interne 
et externe des yeux, qui sont immobilises 
en position moyenne avec les pupilles en 
etat de dilatation permanente. 2 ) Paralysie 
du muscle ciliaire responsable d'une 
abolition de l'accommodation de l'oeil. 



180 



Cyclosporine f. Agent 

immunosuppresseur polypeptidique 

produit naturellement par un champignon, 
actuellement obtenu aussi par synthese. 
Agissant selectivement sur les 
lymphocytes T, la cyclosporine permet de 
combattre efficacement les phenomenes de 
rejet lors de greffes d'organes. 

Cyclothymic f. Constitution psychique 
caracterisee par l'alternance de l'excitation 
maniaque et de la depression 
melancolique ; dans ses formes attenuees, 
elle peut passer presque inapercue. Dans 
ses formes accentuees, c'est la cycloidie. 
Syn. : constitution cyclothymique . 

Cyclothymique angl. Cyclothymic. 1) a. 
Qui se rapporte a la cyclothymic 2 ) a. et 
n. Qui est atteint de cyclothymie. Syn. 
(pour 2) : cyclothyme. 

Cyclotomie f. Section du corps ciliaire. 

Cyclotron m. Accelerateur de particules 
lourdes (protons, deuterons) dans lequel un 
champ electrique de frequence constante 
produit de maniere repetee des 
accelerations synchrones de particules 
suivant une trajectoire circulaire. Les 
cyclotrons sont utilises en medecine pour 
la production de marqueurs radioactifs et 
dans le traitement de certains cancers. V . 
betatron, synchrotron. 

Cylindraxe m. (a. cylindraxile) Syn. 
d'axone. 

Cylindre urinaire . tube cast Moulage de 
matieres proteiques et de cellules 
provenant des tubes urinaires, que Ton 
trouve en nombre variable dans le culot 
urinaire a l'examen au microscope, en cas 
d'affection renale. Leur signification 
pathologique est differente selon leur 
composition (cylindres hyalins, 

hematiques, leucocytaires, epitheliaux, 
granuleux, cireux). 



Cylindrurie f Presence de cylindres 
urinaires dans les urines. 



Cynique (spasme). 
sardonique. 



Syn. de rire 



Cynophobie f 

chiens. 



Crainte morbide des 



Cyon (nerf de) . Nerf depresseur, rameau 
du nerf vague. Elie de Cyon, physiologiste 
russe, 1842-1912. 

Cypho-scoliose f. Deviation double de la 
colonne vertebrate, a convexite posterieure 
et courbure laterale. 

Cyphose f. Deviation de la colonne 
vertebrate caracterisee par une convexite 
posterieure. V. gibbosite, bosse, lordose, 
scoliose. 

Cyphose douloureuse des adolescents. 

Syn. de maladie de Scheuermann. 
Scheuermann (maladie de). 

Cyphotique . 1) a. Qui se rapporte a la 
cyphose. Ex. bassin cyphotique. 2 ) a. et n. 
Qui presente une cyphose. 

Cyst-, cysto- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec la vessie, avec 
une vesicule ou un kyste. 



Cystalgie f. 

cystodynie. 



Douleur vesicale. Syn. 
Cystectasie f. Dilatation de la vessie. 



Cysticercose f angl. cysticercosis 
Infection causee par des cysticerques 
(larves de vers du genre Taenia), survenant 
apres ingestion d'ceufs vivants presents 
dans les aliments crus (notamment dans 
des legumes souilles par des matieres 
fecales), dont les embryons, liberes dans le 
tube digestif, penetrent dans divers tissus et 
organes (ceil, cerveau, cceur) et provoquent 
des accidents graves. 



181 



Cysticerque m. Nom generique designant 
les formes larvaires de differents vers du 
genre Taenia. V. cysticercose, Taenia. 



Cysticite f. 

cystique. 

Cysticotomie f. 

cystique. 



Inflammation du canal 



Incision du canal 



Cystographie mictionnelle Etude 

radiologique de la vessie, au cours de la 
miction, pouvant etre realisee soit par 
cystographie retrograde, soit au terme 
d'une urographie intraveineuse. 

Abrevation : CM . 

Cystographie retrograde .Radiographic 
de la vessie apres injection du produit de 
contraste par l'uretre. 



Cystinemie f. 

sang. 



Presence de cystine dans le 



Cystinurie f. 1 )Presence de cystine dans 
les urines. 2 ) Syndrome pathologique 
hereditaire d'elimination accrue de cystine. 



Cystolithiase f Syn. de lithiase 

vesicale. . 

cystometrie f. (a. cystometrique) 
Determination, a l'aide du cystometre, de la 
capacite de la vessie et des differentes 
pressions internes auxquelles 

correspondent les besoins plus ou moins 
imperieux d'uriner. 



Cystique a. 1) Qui se rapporte a la 
vessie. vesical. 2 ) Qui se rapporte a la 
vesicule biliaire, surtout en anatomic Ex. 
artere cystique, canal cystique. 
V. vesiculate (2). 



Cystopexie f. Fixation de la vessie, en 
general a la paroi abdominale, pour 
corriger une ptose ou un prolapsus. 

Cystoplastie f. Operation plastique 

portant sur la vessie. 



Cystite f. Inflammation aigue ou 

chronique de la vessie. 

Cystocele f. Hernie de la vessie dans le 
vagin. V. colpocele. 

Cysto-choledocien a. Qui se rapporte a la 
vesicule biliaire et au choledoque. 

Cysto-colostomie f Operation consistant 
a creer une communication entre la vessie 
et le colon de facon a faire passer l'urine 
dans le rectum. 



Cystoplegie f. Paralysie vesicale. 

Cysto-pyelite f. Association d'une cystite 
et d'une pyelite. 

Cysto-pyelographie f Examen 

radiologique des bassinets, des ureteres et 
de la vessie, apres injection d'un produit de 
contraste. 

Cysto-pyelo-nephrite f. Association 
d'une cystite, d'une pyelite et d'une 
nephrite. 



Cystodynie f Syn. de cystalgie. 

Cystographie .f. Radiographie de la 
vessie apres injection d'une substance de 
contraste par l'uretre ou par voie 
intraveineuse, ou d'un gaz par une sonde 
uretrale. Syn. : cystoradiographie. 



Cystoradiographie 

cystographie . 



Syn. de 



Cystoscope m. angl. cystoscope Sonde 
metallique munie d'un dispositif d'eclairage 
et d'un systeme optique grossissant, utilisee 
pour l'examen de l'interieur de la vessie, le 
catheterisme des ureteres et certaines 
operations intravesicales. 



182 



Cystoscopie f. (a. cystoscopique) angl. 
cystoscopy Examen visuel de l'interieur de 
la vessie a l'aide du cystoscope. 

Cystostomie f. Abouchement de la vessie 
a la paroi abdominale, entre la symphyse 
pubienne et l'ombilic, afin de permettre 
l'ecoulement de l'urine de la vessie lorsqu'il 
existe un obstacle au niveau de l'uretre 
(cancer, stenose). V. Pezzer de (sonde de). 

Cystotomie f. Incision de la vessie. 

Cysto-ureterite f. Inflammation de la 
vessie et des ureteres (forme clinique rare, 
rinflammation s'etendant en general aussi 
au bassinet : cystopyelite oupyelo-cystite). 

Cysto-uretrite f. Association d'une 

cystite et d'une uretrite. 

Cysto-uretrocele f. Prolapsus de la 
vessie et de l'uretre chez la femme. 

Cysto-uretrographie f .Radiographic de 
la vessie et de l'uretre apres injection d'un 
milieu opacifiant par l'uretre. Syn. : uretro- 
cystographie. Radiographic de la vessie et 
de l'uretre apres injection d'un milieu 
opacifiant par l'uretre. Syn. : uretro- 
cystographie . 

Cysto-uretrographie mictionnelle 

Radiographic de la vessie et de l'uretre 
pendant la miction, apres opacification de 
la vessie. Abrevation : CUM . 

Cyt-, cyto- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec des cellules. 

Cytapherese f. Extraction par 

centrifugation : d'elements figures choisis 
du sang d'un donneur (globules rouges, 
blancs, plaquettes) afin de repondre a une 
demande specifique a fins therapeutiques. 
Les fractions sanguines non extraites sont 
reinjectees au donneur. 



-Cyte .Suffixe d'origine grecque designant 
une cellule. En hematologic, il designe 
generalement une cellule mure (exception : 
myelocyte). V. blaste. 

Cythemolyse f. (a. cythemolytique) angl. 
cythemolysis Syn. d'hemocytolyse. 



Cytobiologie f angl 
cellulaire. 



cytobiology .Biologie 



Cytochimie f. (a. cytochimique) .Etude de 
la constitution chimique de la cellule et des 
reactions chimiques (surtout d'ordre 
enzymatique) dont elle est le siege. 

Cytochrome m. Pigment cellulaire 

contenant un atome de fer et jouant un role 
important dans la respiration cellulaire. II 
existe plusieurs types de 

cytochromes. Pigment cellulaire contenant 
un atome de fer et jouant un role important 
dans la respiration cellulaire. II existe 
plusieurs types de cytochromes. 

Cytocinese f. ou cytokinese . Ensemble 
des modifications que subit le cytoplasme 
au cours de la division cellulaire. 

Cytodiagnostic m. (a. cytodiagnostique) 
Diagnostic fonde sur l'examen au 
microscope des cellules presentes dans un 
liquide organique ou sur des frottis de 
tissus (de la moelle osseuse, des secretions 
vaginales, d'une glande, etc.). 

Cytogenetique f angl. cytogenetics Partie 
de la genetique qui etudie les composants 
cellulaires jouant un role dans la 
transmission de certains caracteres, 
notamment les anomalies chromosomiques 
responsables des maladies. 

Cytogramme m. Determination des types 
de cellules et de leur nombre, dans un 
liquide organique ou sur un frottis, dans le 
but d'etablir un cytodiagnostic ou d'evaluer 
revolution future d'une maladie. 



183 



Cytokine f. Nom d'ensemble d'un grand 
nombre de substances glycopeptidiques 
produites et liberees par des cellules de 
types divers (notamment des lignees 
hematopoietiques) en reponse a des stimuli 
et dont Taction s'exerce sur des cellules 
cibles porteuses de recepteurs specifiques. 
La presence des cytokines dans le sang et 
dans d'autres liquides extracellulaires n'est 
pas constante et leurs taux sont variables, 
dependant des stimuli specifiques 
declenchants. Les cytokines jouent des 
roles physiologiques regulateurs tres 
importants (V. interleukine). Font partie 
de ce groupe : les lymphokines, les 
interleukines, les interferons, des facteurs 
divers (de croissance, de necrose, 
mitogenes, etc.). 

Cytokinese f. ou Cytocinese. 



Cytopenie f. Insuffisance ou diminution 
du nombre des cellules presentes dans le 
sang ou dans un tissu. 

Cytoplasme m. (a. cytoplasmique) 
.Matiere dont est constitute une cellule, a 
l'exception du noyau. Sa structure, tres 
complexe, a pu etre precisee grace au 
microscope electronique. 

Cytopoiese f. (a. cytopoietique) 
Formation et developpement des cellules. 

Cytostatique a. et m. angl. cytostatic Qui 
peut bloquer la division cellulaire par un 
mecanisme variable, et entrainer ainsi la 
mort de la cellule. Les cytostatiques sont 
employes dans le traitement du cancer. V. 
anticancereux, cancer ostatique . 



Cytologic f. (a. cytologique) 1 ) Science 
qui etudie la cellule, normale ou 
pathologique, notamment du point de vue 
de sa morphologie, de ses proprietes 
physiques, chimiques et physiologiques et 
de son evolution. 2) Abusivement, toute 
methode de cytodiagnostic. Ex. cytologic 
exfoliative : examen de cellules eliminees 
dans les secretions d'un organe ou a la 
surface d'une muqueuse. 

Cytolyse f. (a. cytolytique) . Destruction 
d'une cellule vivante par dissolution des 
elements qui la composent. 



Cytotoxine f. (a. cytotoxique) .Toxine ou 
anticorps pouvant attaquer specifiquement 
certaines categories de cellules. 

Cytotrope a. Qui est attire par les cellules 
ou qui se fixe sur elles. Ex. virus cytotrope. 



Cytomegalic f. Etat caracterise par 
l'augmentation de volume de certaines 
cellules. 

Cytomegalovirus m. Syn. (usuel) de 
l'herpesvirus humain 5. V. maladie a 
cytomegalovirus, syndrome TORCH. 
Abrevation : CMV . 

Cytometre m. Appareil destine a compter 
des cellules (notamment sanguines) ou a 
mesurer leurs dimensions. 

Cytopathologie f. Pathologie cellulaire. 



184 



physiologique du fibrinogene en fibrine. 
Les reactions enzymatiques qui le 
produisent sont activees en cas de 
thrombose. L'augmentation du dosage 
sanguin des fragments contenant des D- 
dimeres, par exemple par le test ELISA, est 
utilisee dans le diagnostic de maladie 
thrombo-embolique veineuse. 

A, 5 . delta. 



D 



D 1 ) Abrev. de vertebre dorsale ou de 
racine nerveuse dorsale, a faire suivre du 
chiffre approprie (par ex. Dl, D2, etc.). 2 ) 
Abrev. de coefficient de diffusion 
pulmonaire . 

DI, DII, Dili En electrocardiographic, 
abrev. de derivation I (premiere derivation 
bras gauche-bras droit), derivation II 
(deuxieme derivation jambe gauche-bras 
droit), derivation III (troisieme derivation 
jambe gauche-bras gauche). 

d . Abrev. de densite. 



A . Symbol e de la dioptric 

DA . Abrev. de delivrance artificielle . 

dacry-, dacryo- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec les larmes ou 
l'appareil lacrymal. 

Dacryoadenite f. Inflammation aigue ou 
chronique de la glande lacrymale. 

Dacryoadenite f Inflammation aigue ou 
chronique de la glande lacrymale. 

Dacryocystite f Inflammation aigue ou 
chronique, muco-purulente, du sac 
lacrymal. 

Dacryocystographie isotopiqueJVIethode 

utilisant les substances isotopiques pour 
evaluer la fonction evacuatrice des voies 
lacrymales. Elle consiste a deposer au 
centre de la cornee une goutte de liquide 
marquee par le technetium-99 et a obtenir 
des scintigraphies (a raison dune 
scintiphoto par minute pendant 10 
minutes). On peut ainsi etudier la 
distribution des larmes dans l'espacement 
interpalpebral et le systeme lacrymal 
excreteur. 



d- Symbol e du prefixe deci-. 

D-dimere m. angl. D-dimere Composant 
proteique produit par la degradation de la 
fibrine stabilisee et caracterise par la 
presence de liaisons covalentes insensibles 
a la plasmine, ce qui le differencie des 
produits similaires de transformation 



Dacryogene a. Qui favorise la secretion 
lacrymale. V. Lacrymogene. 

Dacryolithe m. Calcul lacrymal (forme 
dans les conduits lacrymaux). 

Dacryo-sinusite .f. Inflammation des 
voies lacrymales et des sinus ethmoidaux. 



185 



Dactyl-, dactylo- . Prefixe d'origine 
grecque indiquant une relation avec les 
doigts, parfois avec les orteils. V. digit-. 

Dactylophasie f. dactylolalie .Procede 
employe par les sourds-muets pour 
communiquer entre eux et consistant a 
faire avec les doigts des signes et des 
mouvements conventionnels. 

Dactyloscopic f. (a. dactyloscopique). 
Examen des particularites des doigts, 
notamment de leurs lignes papillaires 
(empreintes digitales) ( V. dermatoglyphe), 
pratique pour identifier un individu. 



Dakin (solute de) .Liquide limpide, 
legerement rose violace, de faible odeur 
chloree, employe comme antiseptique 
local, notamment pour le ravage des plaies 
infectees. Henry Dakin, biochimiste 
anglais, 1880-1952. 



Daltonien a. 

daltonisme. 



et n. . Qui est affecte de 



Daltonisme m. 1) Classiquement, 

anomalie visuelle hereditaire, plus 
frequente chez l'homme que chez la 
femme, caracterisee par l'abolition de la 
perception de certaines couleurs, le plus 
souvent le vert et le rouge. 
2 ) Actuellement, toute anomalie de la 
perception visuelle coloree. V. 
deuteranope, dyschromatopsie, 

dichromatisme. LING. : D'apres Dalton 
John, chimiste, physicien et naturaliste 
anglais, 1766-1844, qui etait atteint de 
cette anomalie et qui l'a decrite. 

Dandy fever . Syn. (anglais) de dengue. 



Danse de Saint-Guy . Syn. (desuet) de 
choree de Sydenham.. V. Sydenham 
(choree de). 

Darier (maladie de) . Dermatose chronique 
hereditaire, sans gravite mais incurable, 
caracterisee par une eruption papulo- 
keratosique brun jaunatre en placards mal 
limites siegeant au dos, au decollete, aux 
plis auriculaires et naso-geniens, aux 
paumes et aux plantes des pieds. S'y 
associent souvent des lesions muqueuses 
(palais, gencives, muqueuses genitales). 
Jean Darier, dermatologue francais, 
1856-1938. 

Dartos (scrotal) m. (a. dartoique) 
Membrane rougeatre formant la face 
profonde du scrotum et composee de fibres 
musculaires lisses, de fibres conjonctives 
et de fibres elastiques. 

Dartre f (a. dartreux ) . 1 ) Terme ancien 
qui designait diverses affections telles que 
l'eczema, le psoriasis, le pityriasis, etc. 2) 
Actuellement, en langage courant, designe 
des lesions cutanees limitees formant des 
placards rouges isoles, finement squameux 
et furfuraces. V. pityriasis. 

Darwinisme m. Theorie enoncee par 
Charles Darwin (1859) pour expliquer le 
mecanisme de revolution, d'apres laquelle 
des caracteres nouveaux qui apparaissent 
chez certains individus et qui leur sont 
utiles, concourent a operer un tri, une 
selection naturelle, qui entraine la 
survivance des plus aptes. Charles Robert 
Darwin, naturaliste 



DAT .Abreviation designant 

dispensaire antituberculeux. 



un 



Date de peremption . En France, date 
limite d'utilisation d'un medicament. Selon 
que le delai de peremption, laisse a 
l'appreciation du fabricant, est inferieur ou 
superieur a deux ans, la date limite 
d'utilisation est indiquee sur le 
medicament, en clair ou non. 



186 



Davier m. .Pince utilisee pour l'extraction 
des dents ou pour maintenir en bonne 
position les fragments dun os au cours de 
l'osteosynthese. II en existe plusieurs 
modeles. 

dB . Symbole du decibel. 

DO . Abrev. de denomination commune 
Internationale . 

DD V. decubitus. 

DDT. Abrev. et appellation courante du 
dichlorodiphenyl-trichlorethane, utilise 
comme insecticide. 

DDTA. Alzheimer (maladie d'). 

Debile a. et n. Qui est atteint de debilite 

(surtout mentale). 

Debilite f. Faiblesse ou manque de force. 

Debilite congenitale. Faiblesse extreme de 
certains nouveau-nes, ordinairement 
prematures, par suite de traumatismes ou 
de lesions intra-uterines, intoxication ou 
maladie de la mere, tares genetiques ou 
malformations congenitales. 

Debilite constitutionnelle Etat de 

deficience chronique de l'organisme 
apparaissant des l'enfance. 

Debilite mentale Insuffisance de 

developpement de l'intelligence, 

caracterisee par des troubles du jugement, 
une difficulte de s'adapter a des situations 
nouvelles. C'est le premier degre de 
Yarrieration mentale. 



Debit cardiaque . Quantite de sang 
expulsee par chaque ventricule en une 
minute. Ses valeurs moyennes varient, 
chez le sujet sain, entre 5,5 et 6,5 litres. 
Chaque ventricule agissant separement, il 
faut considerer le debit ventriculaire droit 
et le debit ventriculaire gauche. 
Normalement et au repos, ces deux debits 
sont identiques, mais il n'en est pas de 
meme dans les cas pathologiques. Syn. : 
volume sanguin minute. Symbole : Q. 

Debit de dose ou debit 

d'exposition.Quantite de rayonnement 
ionisant a laquelle un individu est expose 
ou qu'il recoit par unite de temps. Elle 
s'exprime habituellement en rontgens, rads 
ou rems, par heure, ou en multiples ou 
sous-multiples de ces unites (par ex. en 
millirontgens par heure). Le debit de dose 
sert couramment a indiquer le niveau de 
radioactivite d'une zone contaminee. Syn. : 
intensite de dose (d'exposition ou 
d'irradiation). 

Debit pulmonaire . Volume de sang (en 
mL) franchissant l'orifice de l'artere 
pulmonaire par minute. 



Debit respiratoire. 

ventilatoire . 



Syn. de debit 



Debit systolique. Quantite de sang 
expulsee a chaque systole par chaque 
ventricule. Ses valeurs oscillent 
normalement entre 80 et 90 mL. Syn. : 
volume d 'ejection systolique. 

Debit urinaire . Quantite d'urine eliminee 
par les reins en un temps donne. 



Debilite motrice Ensemble des troubles 
moteurs (maladresse des mouvements, 
exageration des reflexes tendineux) que 
Ton observe souvent chez les debiles 
mentaux et chez les idiots. 

Debit m. En physique, volume de liquide 
ecoule dans l'unite de temps. 



Debit ventilatoire . Volume d'air venule 
par unite de temps. Le debit ventilatoire 
alveolaire est designe par le symbole VA. 
Syn. : debit respiratoire . 

Deblocage m. En psychologie et 

psychanalyse, suppression des inhibitions 
affectives qui empechent l'exteriorisation 



187 



d'obsessions ou de conflits inconscients 
refoules. 



Deboitement m. 

luxation. 



Nom courant de la 



Debray (sonde de) . Sonde a biopsie 
agissant par aspiration-section, utilisee 
pour l'exploration de la muqueuse de 
l'intestin grele. 

Debre-Fibiger (syndrome de) . Forme 
grave d'hyperplasie congenitale des 
surrenales due a un deficit en enzyme 
surrenalienne (21 -hydroxylase) se 

manifestant des la naissance par une 
virilisation associee a un deficit de 
mineralocorticoides entrainant un 

syndromesevere de perte de sel avec 
diarrhees graves, vomissements 

incoercibles et deshydratation rapide. 
Robert Debre, pediatre francais, 1882 — 
1978 ; Johannes Andreas Grib Fibiger, 
pathologiste danois, 1867 - 1928. 

Debridement m. 1) Section ou excision 
des brides qui compriment des tissus ou 
des organes, ou qui entravent la 
circulation. Ex. debridement du collet dans 
les hernies etranglees. 2) Large ouverture 
dans un foyer ou une cavite avec 
epanchement (le plus souvent infecte). 

Decalcifiant a. (nom : un decalcifiant) . 
Qui produit une decalcification. 

Decalcification f (a. decalcifie ) 
Diminution de la teneur en calcium de 
l'organisme, particulierement au niveau des 
os et des dents. 

Decantation . Procede consistant a laisser 
reposer, pendant une periode plus ou moins 
longue, un liquide contenant des matieres 
en suspension, de maniere que celles-ci se 
deposent, afin de retirer le liquide clair 
surnageant. 



Decanulation f Enlevement d'une canule 
tracheale mise en place au cours d'une 
tracheotomie. 

Decapage m. 1 ) Nettoyage d'une surface 
a l'aide d'un produit chimique approprie. 
2 ) En dermatologie, enlevement des 
squames du psoriasis, par applications 
locales reiterees d'un medicament. 

Decapsulation f Resection de la capsule 
d'un organe. 

Decarboxylation f Decomposition d'un 
acide organique, liberant l'anhydride 
carbonique (ou gaz carbonique) sous l'effet 
d'enzymes (appelees decarboxylases). Les 
decarboxylations represented le mode 
essentiel de formation du gaz carbonique 
au cours de la respiration cellulaire et de la 
decomposition des substances organiques. 

Dechaussement dentaire . Syn. 

(populaire) de parodontolyse . 

Dechirure f Rupture d'un tissu sous 
l'effet d'une traction. 

Dechloration f. Elimination du chlore de 
l'eau de boisson ou des eaux d'egout. 

Dechlorurant a. (nom : un dechlorurant) . 
Qui produit une dechloruration. 

Dechloruration f (a. dechlorure, 
ee). Diminution de la quantite de chlore de 
l'organisme. Elle accompagne de 
nombreux types de deshydratation 
(vomissements, diarrhee, sudations 
importantes, etc.). 

Deci- . Prefixe servant a former le nom 
d'unites de mesure egales a un dixieme de 
l'unite de base. Symbole : d-. 

Decibel m. Unite de mesure de l'intensite 
sonore equivalente a la dixieme partie du 
bel, utilisee couramment en audiometrie. 
Symbole : dB. 



188 



Deciduale f. (a. decidual ) Syn. de 
caduque. 

Deciduome m. Tumeur uterine formee de 
cellules deciduales. 

Deciduose f. Lesion benigne du col uterin 
caracterisee par la proliferation de cellules 
deciduales aberrantes sous forme de 
tumeurs bourgeonnantes ou d'ulcerations 
saignantes. Elle s'accompagne de 
metrorragies ou d'un ecoulement rose et 
fetide. On peut la confondre avec un 
cancer du col ; seul l'examen histologique 
apres biopsie permet un diagnostic sur. 
V. endometriose. 



Declampage 

clamp. 



.m . Action d'enlever un 



Declin m. 1 ) Stade d'une maladie aigue au 
cours duquel les symptomes cliniques 
diminuent graduellement d'intensite. 2 ) 
Periode de la vie caracterisee par la 
regression generate des fonctions 
organiques et qui marque le debut de la 
vieillesse. 

Declive 1) a. Qui marque le point le plus 
bas d'une cavite, d'une plaie, d'une lesion 
ou d'une partie du corps. 2) a. Incline. Ex. 
position declive (position couchee sur le 
dos, sur un plan incline, la tete se trouvant 
plus bas que les pieds). 3) L'un des lobules 
du vermis appartenant fonctionnellement 
au neocervelet. 

Decoction f Extraction des principes 
actifs d'une substance vegetal e par contact 
plus ou moins prolonge avec un liquide 
bouillant ; liquide ainsi obtenu. 

Decollement m. (a. decolle ) angl. 
detachment Separation d'un tissu ou d'un 
organe de la region anatomique a laquelle 
il adhere normalement. Ex. decollement de 
la retine, decollement epiphysaire (du 
cartilage de conjugaison de Vepiphyse 
d'un os long chez V enfant en bas age). 



Decompensation f Desequilibre du a la 
defaillance des mecanismes compensateurs 
qui empechaient normalement les troubles 
fonctionnels ou metaboliques d'une 
affection d'entrainer des desordres graves 
dans l'organisme. Ex.. decompensation 
d'une cardiopathie, decompensation d'un 
diabete. 

Decompense a. Se dit d'une affection 
lorsqu'elle entre dans un stade ou les 
mecanismes compensateurs ne sont plus 
capables d'empecher les troubles 
fonctionnels ou metaboliques caracterisant 
cette affection de provoquer des desordres 
graves dans tout l'organisme. Ex. 
cardiopathie decompensee, diabete 
decompense . 

Decomposition f (a. decompose ) 1) 
Separation des elements qui constituent un 
corps. 2 ) Putrefaction, degradation d'une 
substance organique. 

Decompression f 1 ) Suppression de la 
pression exercee sur un corps par l'air, un 
gaz ou un liquide. 2 ) En medecine, toute 
technique visant a reduire la pression 
exercee au niveau de divers organes 
(incision du pericarde pour l'evacuation 
d'un hematome, incision de la dure-mere 
pour la diminution de l'hypertension 
intracranienne, etc.) ou a prevenir la 
maladie des caissons (par abaissement 
graduel de la pression dans le caisson). 3 ) 
En medecine spatiale, baisse tres rapide (en 
quelques secondes) de la pression 
atmospherique lors des vols en haute 
altitude. 

Deconditionnement m. (a. deconditionne ) 
Processus destine a supprimer un 
conditionnement en lui associant de facon 
repetee quelque chose de desagreable 
(secousse electrique, provocation de 
nausees). 

Decongestif a. (nom : un decongestif) 
Qui diminue ou supprime la congestion. 



189 



Deconnecte a. 

deconnexion. 



Qui a subi une 



Deconnexion f. Interruption des liaisons 
entre les differentes fonctions des systemes 
nerveux vegetatifs, obtenue par 
l'administration de divers medicaments et 
destinee a faciliter une anesthesie. 

Decontamination f. (a. decontamine ). 
Reduction ou enlevement des matieres 
radioactives deposees sur une construction, 
un espace decouvert, un objet ou une 
personne. 

Decontraction f. (a. decontracte ). 

Relachement dun muscle apres sa 

contraction. Detente du corps. V. 

relaxation. 

Decontracturant a. Syn. de myorelaxant. 

Decortication f. (a. decortique ) . 1) 
Separation d'un organe de son enveloppe 
normale ou pathologique. Ex. decortication 
du poumon par section d'adherences 
pleurales. 2 ) Resection de la substance 
corticale d'un organe (cortex cerebral ou 
surrenal, par ex.). 

Decortone f.. Syn. de desoxycortone . 

Decours m. Phase pendant laquelle les 
symptomes d'une maladie diminuent 
d'intensite. 



decussation des pyramides dans le bulbe 
rachidien. 

Defaillance f. 1) Dans le langage 

courant, etat de malaise avec ou sans perte 
de connaissance. 2 ) En medecine, 
insuffisance fonctionnelle (surtout en 
parlant du cceur). 

Defecation f. angl. defecation 1 ) 
Elimination des matieres fecales par l'anus. 
V . miction. 2 ) En chimie, elimination des 
impuretes d'une solution. 

Defecographie f. Examen radiologique 
de la region recto-perineale apres 
remplissage du rectum par une pate faite 
d'un melange de fecule et de baryte, le 
malade etant installe sur un siege 
transparent aux rayons X. Cet examen 
apporte des renseignements utiles sur la 
morphologie du rectum et du perinee 

Defense musculaire ou defense 
abdominale. Contraction des muscles de 
la paroi abdominale, lors de la palpation 
d'une region douloureuse de l'abdomen, 
signe d'inflammation localises du 
peritoine. 

Deferent a. Qui conduit vers l'exterieur. 
V. canal deferent. 



Deferentiel a. 

deferent. 



Qui se rapporte au canal 



Decrepitude f Etat de decheance totale, 
stade ultime de la senilite. 

Decubitus m. Attitude du corps en 
position couchee sur un plan horizontal. Le 
decubitus peut etre dorsal (DD), ventral 
(DV) ou lateral (DL), lateral droit (DLD), 
lateral gauche (DLG). 

Decussation f Entrecroisement, sur la 
ligne mediane, de faisceaux nerveux 
similaires (moteurs, sensitifs ou vegetatifs) 
du sy steme nerveux central. Ex. 



Deferentectomie f Syn. de vasectomie 
(1). 

Deferentite f Inflammation du canal 
deferent. 

Deferentographie f Radiographie d'un 
canal deferent apres injection dans sa 
lumiere d'une substance de contraste. 

Defervescence f (a. defervescent ) Dans 
les maladies febriles, periode durant 
laquelle la temperature diminue 
brusquement ou progressivement. 



190 



Defibrillation f. angl. defibrillation 
Technique visant a supprimer une 
fibrillation ventriculaire et auriculaire par 
une decharge electrique au travers du 
thorax, obtenue a l'aide d'un appareil 
appele defibrillateur, qui peut etre 
implantable sous la peau. V. cardioversion. 

Defibriller v. Mettre fin a une fibrillation 
ventriculaire a l'aide d'un defibrillateur. 

Defibrination f (a. defibrine ) 
Elimination du fibrinogene contenu dans le 
sang ou dans un autre liquide organique. 

Defibriner v. Priver une substance, 
notamment le sang, du fibrinogene qu'elle 
renferme. 

Deficience f Insuffisance du 

developpement ou du fonctionnement d'un 
organe, d'un systeme ou de l'organisme 
dans son ensemble. Ex. deficience mentale. 
V. debilite. 

Deficience chromosomique Aberration 
chromosomique caracterisee par une 
insuffisance de fonctionnement d'un 
chromosome. 

Deficient a. angl. deficient Qui presente 
une deficience. Ex. deficient sensoriel 
(dont la vue ou I'ou'ie sont tres atteints) . 

Deficit immunitaire. Defaut du systeme 
immunitaire. Ce systeme comprend 
plusieurs parties dans son action : d'une 
part, les cellules qui vont s'activer, 
proliferer, et parfois tuer le corps etranger 
(immunite cellulaire) ; d'autre part, les 
anticorps qui sont formes apres l'activation 
cellulaire, et qui sont des proteines solubles 
(immunite humorale). II existe des deficits 
purement cellulaires {syndrome de 
DiGeorge) ou des deficits purement 
humoraux (agammaglobulinemie de 
Bruton), mais aussi des deficits 
immunitaires combines ou il existe une 
part cellulaire et une part humorale. 



Deficit immunitaire acquis Syn. (desuet) 
de sida. 

Deflechi a. Ecarte de sa position naturelle 
de flexion. Se dit notamment de la tete du 
fcetus lorsqu'elle est fortement inclinee en 
arriere contre le dos. Ant. : inflechi. 

Deflexion f 1) . Position en extension de 
la tete du fcetus lors de 1' accouchement, 
contraire a la flexion naturelle et 
caracterisant la presentation de la face. 2 ) . 
En electrocardiographic, toute deviation du 
trace au-dessus ou au-dessous de la ligne 
isoelectrique : deflexion intrinseque, 
deflexion extrinseque. 
3 ) En electroencephalographie, 

mouvement qu'execute le dispositif 
inscripteur, et dont le resultat graphique 
donne les caracteristiques du courant 
cerebral enregistre. 

Defloration f Rupture de l'hymen, 

normalement au cours du premier rapport 
sexuel. 

Deflorescence f Disparition des lesions 
cutanees dans une maladie eruptive. 

Deformabilite f Capacite des globules 
rouges de modifier leur forme pour 
permettre leur passage au travers de 
vaisseaux capillaires tres fins. Cette 
capacite est fortement diminuee dans 
l'hypothyroidie. 

Deformation f Irregularite acquise, non 
congenitale, de la forme d'un organe ou 
d'une partie du corps. V. difformite. 

Defoulement m. Liberation et 

exteriorisation conscientes, au cours des 
seances de psychanalyse, de tendances et 
sentiments jusqu'alors enfouis dans 
l'inconscient. 

Defrenation f Interruption des influx 
nerveux qui ralentissent le rythme 
cardiaque et moderent la pression 



191 



arterielle, par section chirurgicale des nerfs 
depresseurs (de Cyon et de Hering) et des 
zones barosensibles aortiques. Cette 
denervation cardiaque est proposee dans le 
traitement de l'angor severe rebelle. 

Degagement m. Ensemble des 

mouvements qui permettent a la 
presentation fcetale de franchir, pendant la 
periode d'expulsion de l'accouchement, le 
detroit inferieur, le plancher perineal et 
1'orifice vulvaire. 

Degeneration f. Aboutissement d'un 
processus de degenerescence. LING. : Les 
termes degeneration et degenerescence 
sont souvent utilises comme synonymes. 



Degenerescence f. (a. degeneratif ) angl. 
degeneration 1 ) Modification 

pathologique de la structure d'une cellule, 
d'un tissu, d'un organe, avec perte de leurs 
caracteres distinctifs et de leurs fonctions 
habituelles. 2 ) Deterioration mentale ou 
morale. 

Degenerescence hepato-lenticulaire. Syn. 
de maladie de Wilson. Wilson (maladie 
de). 

Deglutition f. (a. degluti ) . Acte d'avaler 
le bol alimentaire, un liquide ou de la 
salive, comportant leur passage de la 
bouche dans le pharynx, execute 
volontairement, suivi de la progression 
reflexe dans le pharynx et dans l'cesophage. 

De Graaf (follicule de) Syn. (ancien) de 
follicule ovarien. Reignier de Graaf, 
medecin hollandais, 1641 - 1673. 

Degranulation f. Disparition par lyse des 
granulations des leucocytes granules, 
pendant la destruction des bacteries au 
cours de la phagocytose. 

Degre m. angl. degree Unite de 
temperature. 



Degre centigrade Syn. de degre Celsius. 
V. Celsius (degre). 

Degre Fahrenheit . V. Fahrenheit (degre). 

Degre kelvin.V. kelvin. 

Dehiscence f. (a. dehiscent ) . Separation 
naturelle. Ex. dehiscence d'un ovule de 
I'ovaire. 

Dehydro- Prefixe indiquant l'elimination 
de l'hydrogene d'une molecule. 

Dehydrocorticosterone f. Hormone 

corticosteroide (oxycorticosteroide) douee 
d'une activite similaire a celle de la 
corticosterone. Elle exerce un faible effet 
sur le metabolisme des proteines et des 
glucides. 

Dejection, f. 1) angl. defecation 
Evacuation des excrements. 2) angl. feces 
Au pluriel, les excrements. 

Deletere a. Se dit d'un gaz qui est toxique 
et, par extension, de tout objet ou situation 
susceptible d'entrainer une degradation ou 
une lesion. 

Deletion f Aberration chromosomique 
caracterisee par une amputation partielle 
ou totale du segment intermediate d'un 
chromosome. Retour - 

Delinotte (operation de). Technique de 
suspension du col vesical, visant a corriger 
une incontinence d'urine chez la femme. 
Pierre Delinotte, urologue francais, 1906 - 
1964. 

Delinquance f Conduite caracterisee par 
des actes repetes contraires a la loi, a la 
morale ou aux mceurs, envisagee 
essentiellement sur le plan social. 

Delinquant a. et n. Sujet ayant commis 
des actes de delinquance. 



192 



Delirant a. 1 ) angl. deliriant Qui se 
rapporte au delire, qui en a les caracteres. 
Ex. idee delirante. 2 ) angl. delirious Qui 
est en proie au delire. 

Delire m. 1 ) Ensemble pathologique 
d'idees et de croyances absurdes et 
deraisonnables, sans rapport avec la realite 
et qui s'ecartent du sens commun. 2 ) Etat 
de confusion mentale accompagne de 
troubles de la conscience et d'excitation 
psychomotrice. 

Delire onirique . Syn. d'onirisme. 



Delivrance post mortem . Extraction du 
foetus de l'uterus par cesarienne, apres le 
deces de la mere. 

Delta m. 1) Quatrieme lettre de 

l'alphabet grec, A (majuscule) et 8 
(minuscule). 2) Structure ou espace ayant 
approximativement la forme d'un triangle 
equilateral. 

Deltacortisone. f Syn. de prednisone . 

Deltoi'de 1) a. En forme de delta (lettre 
grecque). 2) m. muscle deltoi'de. 

Deltoi'dien a. Qui se rapporte au muscle 
deltoi'de. 



Delirium tremens . Episode de delire 
aigu survenant chez les alcooliques 
chroniques, declenche par un exces ou par 
un sevrage brusque de la boisson, un 
traumatisme ou une infection, et traduisant 
des lesions toxiques aigues du cerveau. 
C'est un etat confusionnel avec 
hallucinations visuelles terrifiantes parfois 
associees a des hallucinations olfactives ou 
auditives, accompagne d'agitation et 
d'angoisse extremes, de tremblements 
generalises, de sueurs abondantes et 
souvent de fievre. L'acces evolue 
habituellement en 2 a 5 jours vers la 
guerison, mais peut quelquefois se 
compliquer de troubles graves : coma, 
anurie, troubles de la deglutition, deces. 
Abrevation : DT . 

Delivrance f 1 ) Acte physiologique 
correspondant a la sortie spontanee ou 
artificielle du placenta et des membranes 
de l'ceuf apres la sortie du fcetus. 2 ) Syn. 
(abusif, deconseille) d'accouchement. 

Delivrance artificielle. Extraction 
Extraction manuelle des annexes du fcetus 
(placenta et membranes de l'ceuf) apres 
expulsion ou extraction du fcetus. 
Abrevation : DA . 



Deltoi'dite f Inflammation du deltoi'de. 
Delto-pectoral a. Qui se rapporte au 
muscle deltoi'de et aux muscles pectoraux. 

Demarche cerebelleuse Demarche 
titubante, oscillante et instable, comme 
celle d'un homme ivre, qui traduit des 
lesions cerebelleuses bilaterales. Dans les 
lesions unilaterales du cervelet, on observe 
une tendance a devier du cote atteint. 

Demarche festinante Syn. defestination. 

Demasculinisation f Syn. de 
devirilisation. 

Demechage m. Enlevement d'une meche 
hors d'une plaie tamponnee. 

Demence f (a. dementiel ) 1 ) 

Appauvrissement du fonds mental ; 
affaiblissement progressif plus ou moins 
marque des facultes intellectuelles sous 
l'influence de lesions du cerveau. 2 ) Du 
point de vue juridique, syn. d'alienation 
mentale (2). 3 Dans la langue generate et 
litteraire, syn. de folie. 

Dement n. Individu presentant une 

disorganisation le plus souvent irreversible 
des processus mentaux, tels que la 
cognition et la memoire. 



193 



Demineralisation f. (a. demineralise ) 1) 
Elimination anormalement elevee, en 
general par l'urine, ou defaut d'apport de 
substances minerales normalement 
contenues dans certains tissus de 
l'organisme (par ex. le calcium et le 
phosphore des os). On l'observe 
notamment dans le cancer, la tuberculose, 
1' inactivity, la vieillesse, etc. 2) 2 
Elimination de l'eau des matieres 
minerales qui y sont dissoutes. 

Demi-vie f. Temps necessaire pour que 
disparaisse la moitie d'une population de 
cellules (par ex. demi-vie des erythrocytes 
sanguins), ou que soit reduite de moitie 
l'activite d'une substance radioactive (on 
dit aussi periode radioactive). 
Demographie f. (a. demographique) . 
Science ayant pour objet l'etude des 
populations humaines, envisagee surtout 
du point de vue quantitatif. 

Demyelinisation f. (a. demyelinisant ) . 
Destruction de la myeline du tissu nerveux, 
observee au cours de certaines maladies 
(sclerose en plaques). 

Denatalite f. Diminution du nombre des 
naissances dans une population. 

Denaturation f. (a. denaturant ; a. 
denature ) . Alteration d'une substance par 
des precedes physiques ou chimiques. 

Dendrite m. Prolongement 

cytoplasmique de la cellule nerveuse, 
generalement plus court que l'axone, 
conduisant 1'influx nerveux vers le corps de 
la cellule. Le plus souvent multiples, les 
dendrites partent des divers points du corps 
cellulaire et presentent de nombreuses 
ramifications qui entrent en contact avec 
les axones d'autres neurones. 

Dendritique a. 1) Qui est ramifie a la 
maniere d'un arbre ou de racines. 2 ) Qui se 
rapporte aux dendrites. 



Denervation f. Syn. denervation. 

Denerve a. Syn. d'enerve. 

Dengue f. . Maladie infectieuse d'origine 
virale, transmise par des moustiques, du 
genre Aedes, observee dans certaines 
regions tropicales ou subtropicales et dans 
la region mediterraneenne. Les virus 
responsables sont de quatre types distincts 
mais apparentes. Elle est caracterisee par 
un debut brusque avec fievre, courbatures, 
cephalees, douleurs articulaires et 
musculaires, avec, parfois, une eruption 
rouge de la peau rappelant la scarlatine. La 
convalescence est entre 1 a deux semaines 
et se caracterise par une tres grande 
fatigue. L'affection peut provoquer 
d'importantes epidemies a evolution 
brutale et rapide ; elle determine une 
immunite de quelques mois. II existe 
plusieurs types de cette pathologie , dont 
les caracteristiques sont differentes de la 
dengue principale. Ex : Dengue 
hemorragique, qui peut etre 

mortelle..Syn. : fievre rouge, dandy fever 
(anglais). ETYM. : Mot espagnol qui 
signifie minauderies, a cause de la 
demarche raide et compassee des malades. 

Dengue hemorragique. Variante de la 
dengue en Asie du Sud-Est, presentant des 
episodes hemorragiques avec 

thrombocytopenic et hemoconcentration. 
L'OMS distingue quatre stades evolutifs. 
Stade I : fievres, douleurs articulaires et 
musculaires, courbatures. Au stade II s'y 
ajoutent des saignements des gencives, des 
muqueuses et du tractus gastro-intestinal. 
Au stade III apparaissent des troubles 
circulatoires et un comportement agite 
pouvant evoluer en stade IV avec etat de 
choc et disparition des pulsations. 

Denomination commune internationale 

Chacun des noms proposes depuis 1953 
par l'Organisation mondiale de la sante 
pour les preparations pharmaceutiques, 
afin d'eviter l'emploi, dans les textes 
medicaux et scientifiques, d'une 



194 



multiplicite de noms concernant la meme 
preparation. L'usage des DCI est 
obligatoire pour toute mise sur sur le 
marche d'une nouvelle substance 
pharmaceutique. Abrevation : DCI . Syn. : 
nom generique. 

Densite f. 1 ) Rapport de la masse d'un 
certain volume d'un corps solide ou liquide 
homogene a celle du meme volume d'eau, 
mesuree generalement a 4 °C. 2 ) Rapport 
de la masse d'un certain volume de gaz a 
celle du meme volume d'air, les mesures 
etant faites dans les memes conditions de 
temperature et de pression. Abrevation : d . 



Dent de sagesse : V. molaire. 

Dentaire a. Qui se rapporte a une dent ou 
aux dents. V. arcade dentaire. 

Dentale a. et f. Se dit des consonnes, 
telles que d et t, qui se prononcent en 
appliquant la langue contre les dents. 

Dentele a. et m..V. muscle grand dentele . 

Denti-, dento-.Prefixe d'origine latine 
indiquant une relation avec les dents. V. 
odont-. 

Denticule m. Dent naine surnumeraire. 



Densitometrie osseuse a Determination 
de la densite osseuse par la mesure de 
l'absorption des photons emis par une 
source radioactive qui traversent l'os. 

Dent f. Petit organe dur, de couleur 
blanchatre, dont le role est de dechirer et 
de broyer les aliments. Chaque dent est 
constituee d'une racine implantee dans une 
alveole de la machoire, de forme variable 
selon le type de la dent et d'une couronne, 
qui est la partieapparente, elle-meme de 
forme variable ; la couronne et la racine 
sont separees par un segment legerement 
retreci dit collet. La partie centrale de la 
dent est occupee par la pulpe, qui contient 
des vaisseaux et des nerfs et qui est 
entouree d'une substance dure, la dentine 
(ou ivoire). Celle-ci est recouverte de 
cement au niveau de la racine, et d'email au 
niveau de la couronne. II y a 4 sortes de 
dents : les incisives (4-4), qui coupent, les 
canines (2-2), qui dechirent, les 
premolaires (4-4), qui ecrasent, les 
molaires (6-6), qui broient. Les dents 
temporaires (ou dents de lait), au nombre 
de 20, apparaissent entre 6 et 30 mois et 
sont remplacees, a partir de 6-7 ans jusqu'a 
l'age adulte, par les 32 dents definitives (ou 
permanentes). V. odont-. 

Dent de l'axis .Syn. d'apophyse odonto'ide. 



Dentine f (a. dentinaire) . Tissu dentaire 
constituant la couronne et la racine. II est 
forme par une substance fondamentale 
impregnee de sels calcaires (65-70 %). 
C'est un tissu sensible. La dentine de la 
couronme dentaire est recouverte par 
l'email, celle de la racine par le cement. 
Syn. : ivoire. 

Dentisterie f Etude et pratique medico- 
chirurgicale de tout ce qui se rapporte aux 
dents et, par extension, a la bouche et aux 
machoires. V. stomatologic, pedodontie. 
Syn. : medecine dentaire, odonto- 
stomatologie . 

Dentisterie infantile Syn. de pedodontie . 

Dentition f angl. dentition Formation et 
apparition des dents sur les arcades 
dentaires. On distingue la dentition 
temporaire (premiere dentition ou dentition 
de lait) et la dentition permanente (ou 
definitive). La formule dentaire de l'adulte 
est la suivante : molaires6 6, premolaires4 
4, canines2 2, incisives4 4. V. denture. 

Dentome m. Tumeur benigne constituee 
par les tissus dentaires adultes (ivoire, 
cement, email) et resultant d'un trouble de 
developpement de la dent. Syn. : 
odontome, paradentome . 



195 



Denture f. Ensemble des dents naturelles. 
En stomatologie, on distingue la denture 
superieure et la denture inferieure, selon la 
machoire dont il s'agit. LING. : Dans le 
langage courant, on confond souvent 
denture et dentition. 

Denudation f. (a. denude ) angl. 
denudation Action de mettre a nu, par une 
simple incision, une veine, un organe ou un 
tissu, ou par une operation plus 
compliquee, un organe profond. 



Denutrition f. Trouble de la nutrition avec 
phenomenes de degenerescence d'un 
organe ou de l'organisme en general, 
resultant d'une carence nutritionnelle ; les 
phenomenes de desassimilation 

predominent sur les phenomenes 
d'assimilation. V. malnutrition. 

Deontologie medicale (a. deontologique) . 
Ensemble des devoirs qui incombent au 
medecin dans l'exercice de ses fonctions. 
Les regies deontologiques se fondent sur 
les usages et les traditions observees dans 
la profession. Syn. : ethique medicale. 

Dependance f. (a. dependant ) . Etat 
resultant de l'absorption continuellement 
repetee de drogues ou de leurs derives, 
caracterise par le besoin de continuer la 
prise de drogues sous peine d'un syndrome 
de sevrage en cas de dependance physique 
(alcool, morphine, barbituriques, 

benzodiazepines) ou d'une grande anxiete 
en cas de dependance psychique (cannabis, 
cocaine, amphetamines). V. addiction, 
pharmacodependance, toxicomanie . 

Dependance alcoolique .Forme de 
dependance a l'egard de 1' alcool, 
caracterisee par un besoin irrepressible 
d'absorber, en quantites entrainant l'ivresse, 



des boissons alcoolisees. Syn. : 
alcoolomanie, alcoolodependance . 

Dependance physique . Etat d'adaptation 
qui se manifeste par des troubles physiques 
intenses quand 1' administration d'un 
medicament, du tabac ou de 1' alcool est 
suspendue (syndrome de sevrage). 

Dependance psychique .Etat dans lequel 
un medicament, le tabac, l'alcool ou un 
stupefiant, produisent un sentiment de 
satisfaction et une pulsion psychique 
exigeant l'administration periodique ou 
continue de la substance pour provoquer le 
plaisir ou pour eviter le malaise. 

Deperioster v. Enlever le perioste en vue 
d'une osteotomie. 

Depersonnalisation f (a. depersonnalise ) 
Impression de ne plus etre soi-meme, qu'il 
s'agisse du corps, de la conscience du moi 
psychique (desanimation) ou de 1' ensemble 
des composantes physiques et psychiques, 
surtout observee en cas de psychose. 

Depigmentation f Disparition du 

pigment d'un tissu, notamment de la peau. 

Depilation f Chute des poils. 

Depilatoire a. et m. Syn. depilatoire. 

Depistage m. Recherche active dans une 
population de signes de maladie latente, 
generalement a l'aide de methodes simples 
et non couteuses. V. depistage precoce, 
depistage systematique. 

Depistage precoce. Depistage visant a 
decouvrir les maladies ayant deja donne 
des signes decelables par le medecin, sans 
que le malade en ait encore ressenti les 
premiers symptomes. 

Depistage systematique .Depistage qui 
consiste a identifier presomptivement a 
l'aide de tests, d'examens ou d'autres 
techniques susceptibles d'une application 
rapide, tous les sujets, appartenant a un 



196 



groupe de population, atteints d'une 
maladie ou d'une anomalie passees jusque- 
la inapercues. On distingue plusieurs 
formes de depistage systematique. 
Depistage de masse : mesures de grande 
envergure appliquees a des groupes entiers 
de population ; depistage selectif: 
depistage pratique dans certains groupes de 
population choisis en raison des risques 
eleves auxquels ils sont exposes ; 
depistage multiple : application simultanee 
de deux ou plusieurs tests de depistage a 
des groupes nombreux. A ne pas confondre 
avec le depistage par examens successifs 
dans lequel le raerae sujet est examine, a la 
recherche de la raerae maladie, par deux ou 
plusieurs personnes appartenant a des 
categories professionnelles differentes. 



Depressif a. et n. Qui se rapporte a la 
depression, qui est atteint de depression ; 
qui provoque la depression. 

Depression f. 1) Trouble de l'humeur 
caracterise par un flechissement du tonus 
neuro-psychique, se manifestant par la 
lassitude, la fatigability, le decouragement, 
la tristesse, la tendance au pessimisme et 
s'accompagnant quelquefois d'anxiete. 
Syn. : etat depressif. 2) Leger 
enfoncement d'une surface par rapport a 
celle qui l'entoure. 3) Baisse de 1' amplitude 
d'un trace encephalographique. 

Depression anxieuse. Syn. de depression 
reactionnelle . 



Depletif a. 1) Qui provoque la depletion. 
2 ) Qui diminue la quantite de sang de 
l'organisme. 

Depletion f. Diminution ou disparition 
d'un liquide organique normalement 
present dans une cavite ou un organe (en 
particulier, diminution du volume du sang 
circulant). 



Depression masquee Forme particuliere 
de la depression nerveuse, caracterisee par 
le fait que le sujet ne parait pas triste et ne 
reconnait pas son etat psychique, mais se 
plaint de douleurs mal definies ou 
devenant chroniques et intraitables. 
Differents troubles digestifs, abdominaux, 
cardio-vasculaires, toutes les algies 
(cephalalgies, 



Depolarisation f Diminution de la 
polarisation (de la difference de potentiel) 
et inversion momentanee des charges 
electriques entre deux points d'un tissu 
vivant ou entre les faces interne et externe 
d'une membrane cellulaire. Les 
phenomenes de depolarisation- 

repolarisation interviennent dans la 
propagation de l'influx nerveux et dans la 
contraction musculaire. La depolarisation 
d'un nerf correspond au passage d'un influx 
nerveux, celle d'une fibre musculaire 
correspond a sa contraction. Sur un ECG, 
l'onde QRS correspond a la depolarisation 
des ventricules. 

Depot m. . Accumulation de substances, 
d'un produit de secretion normal e ou 
pathologique dans un tissu, un organe ou 
une cavite. 



Depression nevrotique .Troubles 

nevrotiques caracterises par une depression 
disproportionnee, habituellement 

consecutive a une experience penible 
reconnue ; il n'y a pas d'idees delirantes ni 
d'hallucinations, mais les preoccupations 
sont souvent centrees sur le traumatisme 
psychique qui a precede la maladie, par 
exemple, la perte d'un etre cher ou d'un 
bien. L'anxiete est frequente. La distinction 
entre psychose et nevrose depressive peut 
etre faite non seulement par le degre de 
depression mais aussi par la presence ou 
l'absence d'autres caracteres nevrotiques et 
psychotiques et par le degre de troubles du 
comportement. Syn. : depression anxieuse, 
etat depressif nevrotique . 

Depression reactionnelle Troubles de 
l'humeur caracterises par une depression 
disproportionnee, habituellement 



197 



consecutive a une experience penible 
reconnue et recente ; il n'y a pas d'idees 
delirantes ni d'hallucinations, mais les 
preoccupations sont souvent centrees sur le 
traumatisme psychique qui a precede la 
maladie, par exemple, la perte d'un etre 
cher ou d'un bien. L'anxiete est frequente. 
Syn. : depression anxieuse. 



Deprime a. et n. 

depression. 



Qui est en etat de 



depulpation Extirpation totale de la 
pulpe saine ou enflammee mais encore 
vivante d'une dent. Acte therapeutique, la 
depulpation d'une dent ne doit se faire, 
dans un but uniquement prothetique, que 
dans quelques cas tres rares. 

Depuratif a. (nom : un depuratif) .Qui 
purifie l'organisme ; qui favorise 
l'elimination des toxines et des dechets de 
l'organisme. 

Derealisation f. (a. dereel ) . Impression 
morbide d'irrealite a l'egard du monde 
ambiant, qui accompagne souvent la 
depersonnalisation. 

Derivation f. 1 ) . En electrocardiographic, 
couple d'electrodes destinees a enregistrer 
les courants electriques du cceur et qui sont 
placees en des points differents sur le corps 
du sujet. On emploie couramment trois 
derivations bipolaires standard : D I, dans 
laquelle une electrode est fixee au bras 
droit, une autre au bras gauche ; D II, une 
electrode est fixee au bras droit, une autre a 
la jambe gauche ; D III, une electrode est 
fixee au bras gauche, une autre a la jambe 
gauche. II existe encore trois derivations 
unipolaires des membres, l'electrode 
exploratrice etant appliquee sur l'un des 
membres : bras droit (VR), bras gauche 
(VL) et jambe gauche (VF) ; plusieurs 
derivations unipolaires precordials, 
l'electrode exploratrice etant appliquee en 
divers points de la region thoracique situee 
en avant du cceur (VI, V2, etc.). 2 ) angl. 
shunt Intervention chirurgicale qui consiste 



a devier, de leur trajet normal, du sang ou 
des liquides organiques. 

Derivation peritoneo-veineuse . 

Intervention qui consistait a relier, par une 
sonde speciale munie d'une valve a sens 
unique (valve de LeVeeri), la cavite 
peritoneale d'un cirrhotique ascitique a sa 
veine jugulaire interne, et qui visait a 
assecher l'ascite. 

Derive m. Corps chimique resultant de la 
transformation d'un autre corps. 

Derive xanthique . V. xanthine. 

Derm-, dermo-, dermat-, dermato- . 

Prefixes d'origine grecque indiquant une 
relation avec la peau. 

Dermatite f 1 ) Inflammation de la peau. 
Syn. : dermite. 2 )Dans un sens plus large, 
affection cutanee qui n'est pas 
necessairement inflammatoire. 

Dermatite atopique . Syn. d'eczema 
atopique. 

Dermatite atrophiante lipoi'dique. Syn. 
de necrobiose lipoidique. 

Dermatite herpetiforme Dermatose 
cutanee auto-immune polymorphe, 
erythemato-papulo-vesiculeuse 
disseminee, evoluant par poussees 
successives douloureuses et prurigineuses. 
L'immunofluorescence directe revele des 
depots d'IgA microgranulaires dans le 
derme papillaire superficiel au niveau du 
decollement sous-epidermique. La 
dermatose peut s'associer a une 
enteropathie par intolerance au gluten 
d'expression clinique variable, du meme 
type que la maladie cceliaque . Syn. : 
maladie de Duhring-Brocq. 

Dermatite vermineuse rampante Syn. de 
larva migrans cutanee. 

Dermatofibrome m. Fibrome de la peau. 



198 



Dermatoglyphe m. (a. dermatoglyphique) 
Sillon de la pulpe des doigts et de la paume 
des mains qui constituent les empreintes 
digitales ou l'empreinte palmaire, 
caracteristiques pour chaque individu. Des 
dermatoglyphes anormaux, 

caracteristiques, sont decrits dans certaines 
maladies par aberration chromosomique. 
V. dactyloscopie. 

Dermatologie f. (a. dermatologique) 
Partie de la medecine qui traite des 
maladies de la peau. Le specialiste en est le 
dermatologue (ou dermatologiste). 



Dermatoscopie f. Analyse des lesions 
cutanees pigmentees par microscopie de 
surface, aidant a poser le diagnostic des 
melanomes. 

Dermatose f. Toute affection de la peau. 
Syn. : Dermopathie . 

Dermatose a IgA lineaire Dermatose 
bulleuse cliniquement similaire a la 
pemphigo'ide bulleuse , qui s'en distingue 
sur le plan immunopathologique par 
l'existence de depots lineaires d'IgA a la 
jonction dermo-epidermique. 



Dermatomycose f Toute infection 

cutanee provoquee par des champignons 
parasites appeles dermatophytes. Syn. : 
dermatophytose, dermatophytie . 
Dermatomyome m. Myome de la peau, 
developpe aux depens de ses fibres 
musculaires lisses, surtout aux points ou 
celles-ci sont les plus abondantes (seins, 
parties genitales). Les dermatomyomes 
sont de petits nodules plus ou moins durs, 
douloureux a la pression, souvent multiples 
et apparaissant par poussees. Syn. : 
leiomyome cutane, myome cutane. 

Dermatomyosite f Affection auto- 

immune englobee dans le groupe des 
connectivites, caracterisee par des lesions 
cutanees (placards rouges a tendance 
atrophique) et par une inflammation des 
muscles. V. myosite. 



Derme m. (a. dermique) Couche 

conjonctive qui supporte et nourrit 
l'epiderme ; elle est situee entre l'epiderme 
en surface et l'hypoderme en profondeur. 
-Dermie .Suffixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec la peau. 

Dermite f Inflammation du derme. En 
fait, syn. de dermatite, surtout lorsqu'elle 
est due a une action nocive, locale, sur la 
peau. 

Dermo'ide a. Qui a l'aspect de la peau ; 
dont la structure rappelle celle de la peau. 
Ex. kyste dermoide. 

Dermomycose f Toute affection cutanee 
provoquee par des champignons. 

Dermopathie f Syn. de dermatose. 



Dermatophyte m. Tout champignon 
parasite se developpant uniquement dans la 
couche cornee de l'epiderme et dans les 
phaneres (ongles, cheveux). V. 
dermatomycose . 

Dermatophytie f dermatophytose Syn. de 
dermatomycose . 

Dermatosclerose f Toute sclerose de la 
peau, secondaire a divers processus 
pathologiques (eczema variqueux, 
radiodermite, etc.). 



Denotation f de chirurgie orthopedique 
destinee a corriger l'attitude vicieuse d'un 
membre en rotation interne (luxation 
congenitale de la hanche, rotation interne 
du bras due a une paralysie du plexus 
brachial). 

Deroulement aortique . Image 

radiologique anormale de la crosse 
aortique, consistant en un redressement et 
un elargissement de sa courbure. Elle 
traduit une sclerose aortique. 

Desamination f V. transaminase. 



199 



Desanimation f. Impression de ne plus 
etre soi-meme sur le plan psychique. V. 
depersonnalisation. LING. : En anglais, on 
ne peut distinguer entre desanimation et 
depersonnalisation . 

Disarticulation f. (a. desarticule ) 
Section pratiquee au niveau d'un interligne 
articulaire pour enlever un segment de 
membre ou un membre entier. Syn. : 
amputation dans la contiguite. 

Desassimilation f. Processus vital par 
lequel les substances prealablement 
assimilees par les cellules de l'organisme 
s'en separent, puis sont eliminees. V. 
catabolisme . 

Desault (appareil de) .Bandage pour 
1'immobilisation du coude contre le thorax, 
apres fracture de la clavicule. Pierre Joseph 
Desault, chirurgien francais, 1744 - 1795. 

Desaxation f. (a. desaxe ). Angulation, le 
plus souvent apres fracture, d'une partie du 
squelette. 



de la sensibilite profonde, lesion du 
cervelet et des centres vestibulaires. 2 ) 
angl. disequilibrium Etat psychique qui se 
manifeste par l'impossibilite de mener une 
vie harmonieuse (difficultes d'adaptation, 
sautes d'humeur immotivees, agressivite, 
etc.). 



Desequilibre 

psychopathie (2). 



psychopathique V. 



Desequilibre a. et n. 

d'equilibre psychique. 



.Qui est depourvu 



Deshydratation f (a. deshydrate ) 1) 
Elimination de l'eau contenue dans un 
corps. Syn. : dessiccation. 2) Etat resultant 
d'une diminution excessive de l'eau dans 
les tissus organiques (surtout dans le sang), 
par insuffisance de boisson ou par 
polyurie, hypersudation, vomissements, 
diarrhees. 

Deshydrogenase f Toute enzyme de la 
classe des oxydo-reductases qui active une 
reaction d'oxydation par enlevement 
d'atomes d'hydrogene (deshydrogenation). 



Descellement m. (a. descelle ) . Rupture 
du moyen de fixation interne d'une 
prothese ou d'un materiel d'osteosynthese. 

Descemet (membrane de) angl. 
Descemet's membrane Syn. de lame 
limitante posterieure de la cornee. Jean 
Descemet, anatomiste francais, 1732- 
1810. 

Desensibilisation f Diminution, naturelle 
ou provoquee, de la sensibilite ou de 
l'intolerance de l'organisme a l'egard de 
certains agents ou de certaines infections. 



Desensibiliser v. 

desensibilisation. 



Pratiquer une 



Deshydrogenase f angl. dehydrogenase 
Toute enzyme de la classe des oxydo- 
reductases qui active une reaction 
d'oxydation par enlevement d'atomes 
d'hydrogene (deshydrogenation). 



Deshydrogenase lactique V. 

deshydrogenase. 



lactate 



Desinence f. Terminaison particuliere d'un 
mot servant a indiquer l'appartenance du 
concept qu'il designe. Par ex. : -ase est la 
desinence des enzymes. 

Disinfectant a. (nom : un disinfectant) 
Qui previent l'infection ou entrave son 
developpement. 



Desequilibre . m. 1 ) angl. imbalance 
Trouble de l'equilibre a la station debout ou 
a la marche. II peut avoir diverses 
origines : atteinte du labyrinthe, alteration 



Disinfection f (a. desinfecte ) 
Destruction des agents infectieux hors de 
l'organisme, par l'application directe 
d'agents physiques ou chimiques. 



200 



Desinhibition f. (a. desinhibe ) 1) 
Abolition d'une inhibition. 2 ) Liberation 
des fonctions normalement ou 
anormalement inhibees par les fonctions 
superieures (manie, ivresse, certaines 
maladies neurologiques). 

Desinsertion f. (a. desinsere ; v. 
desinserer) . Detachement spontane ou 
chirurgical, de son point d'attache, d'une 
aponevrose, d'un muscle, dun ligament ou 
d'un tendon. V. reinsertion. 



Disintoxication, f. (a. desintoxique ) angl. 
detoxification 1) Processus par lequel les 
toxines ou poisons presents dans 
l'organisme sont transformer, puis 
elimines. 2 ) Traitement applique a un 
toxicomane ou un alcoolique pour le 
liberer de sa dependance a l'egard de la 
drogue ou de l'alcool. 



canal de certaines substances qui bouchent 
sa lumiere (notamment l'enlevement des 
caillots sanguins dans un vaisseau). 

Desode a. Se dit d'un regime, d'une 
alimentation, tres pauvres en sodium. 

Disorientation (temporo-spatiale) f (a. 

desoriente ) . Perte de la notion du temps 
(heure, jour, passe, present, avenir) et de 
l'espace (droite, gauche, lieu, etc.). 

Deoxycortone f deoxycorticosterone. 
Hormone extraite du cortex surrenal et 
obtenue par synthese, intervenant dans la 
regulation des sels de sodium et de 
potassium. On la present dans le traitement 
de la maladie d'Addison et dans 
l'insuffisance aigue des surrenales. Syn. : 
hormone corticomineralotrope, decor tone. 
Abrevation : DOC (ou DOC A, lorsqu'il 
s'agitd 'acetate) . 

Desoxyribonuclease f Enzyme catalysant 
l'hydrolyse des acides 

desoxyribonucleiques. 



Desinvagination 

invagination. 



Reduction d'une 



Desoxyribonucleique a. 

desoxyribonucleique. 



V. 



acide 



Desm-, desmo-. Prefixe d'origine grecque 
signifiant lien et indiquant, en general, une 
relation avec les ligaments. V. syndesmo-, 
ten-. 

Desmodonte. (a. desmodontal ) angl. 
periodontium Partie des tissus de soutien 
qui fixe la dent dans son alveole. Syn. : 
ligament alveolodentaire, periodonte (on 
periodontium) . LING. : Le terme anglais 
periodontium designe a la fois le 
desmodonte et le paradonte, dont le 
desmodonte n'est qu'une partie. 



Desoxyribonucleoproteine f Molecule du 
noyau cellulaire composee d'acide 
desoxyribonucleique et de proteine. 

Desoxyribose m. Sucre (pentose) 

derivant du ribose par perte d'une fonction 
alcool (OH). 

Desquamation f (a. desquamatif ; a. 
desquame ) Elimination des couches 
superficielles cornees de l'epiderme sous 
forme de squames plus ou moins epaisses. 
Syn. : exfoliation (2). 



Desmoi'de a. 

desmoide. 



Dur et fibreux. Ex. tumeur 



Desobstruction f ou desobliteration (a. 
desobstruant ; a. desobstructif ) 
Intervention consistant a debarrasser un 



Dessiccatif a. (nom : un dessiccatif) .Se dit 
d'une substance qui provoque ou favorise 
le dessechement, la deshydratation, ou qui, 
appliquee sur une plaie, en absorbe le pus 
et exerce une action astringente sur les 
tissus. 



201 



Dessiccation f. Syn. de deshydratation. 

Destot (troisieme malleole de) 

.V. Fracture trimalleolaire. 

Detartrage m. Action d'enlever le tartre 
depose sur les dents. 

Detergent a. detersif (nom : un detergent ; 
nom : un detersif) Qui nettoie ; se dit 
particulierement d'une substance servant a 
nettoyer une plaie torpide et qui favorise sa 
cicatrisation. 

Determinant antigenique . Syn. de site 
antigenique. 

Detersion f. Action de nettoyer la surface 
d'une plaie au moyen de detersifs. 

Detoxication f. Transformation dans 
l'organisme d'un toxique en substance 
inoffensive. 

Detresse f En medecine, etat 

pathologique caracterise par la defaillance 
grave d'une ou de plusieurs fonctions et 
menacant la vie de l'individu dans un delai 
rapide en l'absence de traitement. Ex. 
detresse respiratoire, detresse cardio- 
vasculaire. 

Detroit m. . Chacun des retrecissements 
anatomiques du bassin osseux. 

Detroit inferieur . Orifice inferieur du 
bassin, limite en avant par le bord inferieur 
de la symphyse pubienne, en arriere par le 
coccyx, lateralement par le bord inferieur 
des branches ischio-pubiennes et des 
ligaments sacro-sciatiques. II a la forme 
d'un losange a grand axe antero-posterieur. 

Detroit superieur : Circonference osseuse 
qui divise la cavite pelvienne en deux 
parties : le grand et le petit bassin. 

Detrusor m. Muscle de la paroi vesicale. 



Detubage m. . Enlevement du tube apres 
intubation laryngee. 

Detumescence f. angl. 1 ) Disparition 
graduelle d'une tumefaction. 2 ) 
Diminution de volume d'un organe erectile. 

Deuter-, deutero- .Prefixe d'origine 
grecque signifiant deuxieme. 



Deuteranope a. et n. 

deuteranopic. 



Qui est atteint de 



Deutdeuteranopie f. Forme de 

daltonisme caracterisee par l'impossibilite 
de voir le vert (le vert etant la deuxieme 
des trois couleurs fondamentales : rouge, 
vert et bleu). V. dichromatisme, 
dyschromatopsie. 



Developpement 

d'embryogenese . 



embryonnaire. Syn. 



Deviation f (a. devie ). 1 ) Variation ou 
ecart par rapport a la normale. 2 ) Direction 
anormale prise par une structure 
anatomique, notamment par la colonne 
vertebrate (scoliose, cyphose). 3 ) En 
orthopedie dentofaciale, ecartement des 
maxillaires de la position normale. 

Deviation a droite . V. Arneth (formule 
d'). 

Devic (maladie de) . Syn. de neuromyelite 
optique aigue. 

Devirilisation f Attenuation ou disparition 
des caracteres sexuels secondaires 
masculins chez l'homme. Syn. : 
demasculinisation. 

Devitalisation f (a. devitalise ) 
Destruction de la pulpe dentaire, element 
vital de la dent. 

Dexamethasone f. Hormone de synthese 
qui est parmi les plus puissants 
medicaments anti-inflammatoires et 
antiallergiques connus. On l'administre par 



202 



la bouche, sous forme d'aerosol, ou 
localement, sous forme de creme (pour la 
peau) ou en collyre (pour les yeux). 

Dextr-, dextro- . Prefixe d'origine latine 
signifiant droit, a droite. Ant. : levo-, 
sinistra-. 

Dextralite f Le fait d'etre droitier. Syn. : 
droiterie. Ant. : sinistrality. 



Dextrose m. . Glucose natural dextrogyre 
(qui tourne la lumiere polarisee vers la 
droite, dans le sens des aiguilles d'une 
montre). 



DFM .Abrev. 
musculaire . 



de dysplasie fibro- 



DI . Abrev. de dorso-iliaque. 



Dextran m. Polysaccharide de poids 
moleculaire eleve employe comme 
substitut du plasma en perfusion 
intraveineuse (traitement d'urgence d'une 
hemorragie massive, etat de choc). 

Dextrine f . Tout polysaccharide issu de la 
degradation partielle du glycogene et de 
l'amidon, dextrogyre, soluble dans l'eau et 
precipitant dans l'alcool. Syn. : fecule 
soluble. 

Dextrocardie f . Anomalie congenitale 
de position du cceur qui se trouve dans 
l'hemithorax droit. 

Dextrogastrie f Deplacement de 

l'estomac vers la droite, souvent associe a 
une dextrocardie. 



di-. Prefixe d'origine grecque signifiant 
deuxfois et indiquant la duplication. 

dia- .Prefixe d'origine grecque signifiant a 
travers. 

Diabete m. (a. diabetique) Nom donne a 
diverses maladies caracterisees par 
remission d'urines anormalement 

abondantes et accompagnees d'une 
sensation de soif intense. Employe seul, le 
mot diabete designe generalement le 
diabete sucre. 

Diabete asymptomatique . Diabete sucre 
sans manifestations cliniques, revele 
uniquement par une anomalie de l'epreuve 
d'hyperglycemie provoquee. Syn. : diabete 
subclinique (ou infraclinique). 



Dextrogyre a. Qui fait tourner vers la 
droite et, en parlant d'une substance 
chimique, qui fait tourner la lumiere 
polarisee vers la droite (dans le sens des 
aiguilles d'une montre). Ant. : Levogyre. 

Dextroposition de l'aorte . Malformation 
congenitale caracterisee par un 
deplacement vers la droite de l'orifice 
aortique, qui se trouve a cheval sur le 
septum, au niveau d'une communication 
interventriculaire, et recoit le sang des 
deux ventricules. C'est une des anomalies 
caracteristiques de la tetrade de Fallot. 
Syn. : inversion de l'aorte . 

Dextroscoliose f. Deviation laterale de la 
colonne vertebrate vers la droite. V. 
scoliose, sinistroscoliose. 



Diabete bronze Syn. d'hemochromatose 
primitive (ou idiopathique). 

Diabete fruste . Syn. de diabete latent. 

Diabete gras .V. diabete sucre. 



Diabete infraclinique 

asymptomatique. 



.Syn. de diabete 



Diabete insipide. Affection caracterisee 
par remission abondante d'urine de faible 
densite, sans glycosurie, accompagnee de 
soif intense, en rapport avec une 
insuffisance de la secretion d'hormone 
antidiuretique hypophysaire 

(vasopressine) ; de cause inconnue ou du a 
une atteinte de la region diencephalo- 



203 



hypophysaire (tumeur, inflammation, 
traumatisme). 

Diabete juvenile V. diabete sucre. 

Diabete latent . Diabete sucre sans 
manifestations cliniques, revele par 
l'epreuve d'hyperglycemie provoquee 
sensibilisee par la cortisone, chez un sujet 
qui a presente quelques episodes de diabete 
a l'occasion d'une grossesse, d'une maladie 
infectieuse, d'un traumatisme, et qui est, de 
ce fait, plus expose a devenir diabetique 
vrai. Syn. : diabete fruste. 

Diabete patent . Diabete a manifestations 
cliniques et biologiques caracteristiques. 
Syn. : diabete symptomatique . 
Diabete renal . Affection hereditaire 
caracterisee par une glycosurie 
permanente, sans hyperglycemic, due a un 
defaut de reabsorption du glucose par les 
tubes renaux. 

Diabete stero'ide . Forme generalement 
legere de diabete sucre, mais ne reagissant 
pas a l'insuline, due a un exces d'hormones 
corticosurrenales (11 oxycorticosteroides) 
dans l'organisme, par fonctionnement 
exagere de la glande surrenale (primitif ou 
secondaire a un trouble hypophysaire) ou a 
la suite d'une administration prolongee de 
cortisone ou a la suite d'une administration 
prolongee de cortisone ou de 
corticotrophine. 



Diabete subclinique 

asymptomatique. 



Syn. de diabete 



Diabete sucre . Affection chronique 
definie par une glycemie a jeun superieure 
a 1,26 g/L. Elle est caracterisee en outre 
par une polyurie avec polydipsie et 
glycosurie persistante. Elle peut se 
compliquer de diverses lesions 
degeneratives : retinopathie, cataracte, 
insuffisance renale, neuropathie, atherome. 
Le diabete de type 1 (diabete juvenile) est 
lie a une carence de secretion d'insuline 
par le pancreas, consecutive a une 



destruction auto-immune des Hots beta de 
Langerhans. II s'accompagne de polyurie, 
de polydipsie et d'amaigrissement, voire 
de troubles de la conscience lies a une 
acidose metabolique {coma 

acidocetosique). Son traitement repose sur 
l'insulinotherapie d'emblee. Le diabete de 
type 2 (diabete gras) est surtout cause par 
l'inefficacite de l'insuline sur ses cibles 
tissulaires, dont le mecanisme est 
l'insulinoresistance, frequente chez l'obese 
d'age mur. Plus tardivement, une carence 
absolue en insuline peut s'installer, qui 
necessite le recours a l'insulinotherapie. 

Diabete symptomatique Syn. de diabete 
patent. 

Diabetique a. et n. Qui se rapporte au 
diabete ; qui est atteint de diabete. 

Diadococinesie f. Aptitude naturelle a 
executer rapidement et alternativement des 
mouvements opposes, comme la pronation 
et la supination de l'avant-bras. Cette 
fonction est troublee lors de certaines 
maladies nerveuses, particulierement dans 
les atteintes du cervelet. V. 
adiadococinesie. 

Diagnostic m. (a. diagnostique ; a. 
diagnostique ) Determination de la nature 
d'une maladie, d'apres les renseignements 
donnes par le malade, l'etude de ses signes 
et symptomes, les resultats des epreuves de 
laboratoire, etc. 

Diagnostic biologique Tout diagnostic 
fonde sur 1' analyse de prelevements 
biologiques : epreuves faites sur le sujet 
( V. reaction biologique de grossesse), sur 
les resultats des cultures bacteriennes ou 
d'autres techniques de laboratoire. 

Diagnostic clinique Diagnostic etabli au 
lit du malade et, par extension, diagnostic 
pose sur la base de l'examen du malade, 
sans recours a des investigations de 
laboratoire. 



204 



Diagnostic differentiel . Determination 
de la nature d'une maladie par comparaison 
de ses symptomes avec ceux de plusieurs 
affections et par une deduction fondee sur 
un processus d'elimination. 



Diagnostic etiologique 
la cause d'une maladie. 



Determination de 



Diagnostic radiologique Diagnostic 
fonde sur les resultats obtenus par une 
exploration radiologique. 

Diagnostic serologique. Syn. de 

serodiagnostic. 

Diagnostique a. Qui se rapporte ou qui 
sert au diagnostic. 
Diagnostiquer v. 

diagnostic. 



Etablir, poser un 



Dialysable a. Qui peut traverser 
membrane naturelle ou artificielle. 



une 



les 



Dialysat m. Filtrat constitue par 
cristalloides qui ont traverse une 
membrane lors de la dialyse. 

Dialyse f 1) Procede utilise pour separer 
differentes substances dissoutes et 
consistant a les faire passer a travers une 
membrane ; les cristalloides traversent 
facilement la membrane, les colloides tres 
lentement ou pas du tout. 2 ) V. epuration 
extrarenal e. 



Diapedese f Passage de globules sanguins, 
notamment de leucocytes, dans les tissus, a 
travers les parois intactes des capillaires. 

Diaphane a. Qui laisse passer la lumiere 
sans etre transparent. 

Diaphanoscopie f Examen de certaines 
parties du corps (sinus de la face, 
testicules, etc.), grace a un eclairage qui les 
traverse et qui permet den preciser le 
degre de transparence. Syn. : 

transillumination . 

Diaphragmatique a. Qui se rapporte au 
diaphragme. Syn. .phrenique. 



Diaphragme m. 1 ) Cloison musculo- 
tendineuse qui separe la cavite thoracique 
de la cavite abdominale, en forme de voute 
allongee transversalement, fortement 
concave vers le bas, et divisee en deux 
parties, droite et gauche (coupoles 
diaphragmatiques). Par plusieurs 

ouvertures dites hiatus, le diaphragme est 
traverse par l'cesophage, les nerfs 
pneumogastriques, l'aorte, le canal 
thoracique et la veine cave inferieure. C'est 
un muscle inspirateur de premiere 
importance. V. phren-. 2 Type de 
preservatif feminin, en caoutchouc ou en 
matiere plastique, a bord rigide, destine a 
recouvrir le col uterin. V . pessaire, 
vimule. 



Dialyse peritoneale .Methode depuration 
extrarenale par irrigation continue et 
prolongee de la cavite peritoneale, au 
moyen de plusieurs tubes, avec une 
solution legerement hypertonique qui 
entraine les substances toxiques 
accumulees dans le sang (en particulier 
l'uree) et ayant passe par diffusion a travers 
le peritoine dans le liquide irrigue. V. 
epuration extrarenale. 

Dialyseur m. .Appareil utilise pour 
effectuer la dialyse. 



Diaphragme uro-genital . V. perinee. 

Diaphyse f (a. diaphysaire) .Partie 
moyenne, allongee, d'un os long, situee 
entre les deux extremites ou epiphyses, 
dont elle est separee par les metaphyses. 

Diaphysectomie f Resection d'une partie 
de la diaphyse d'un os. 

Diarrhee f angl. diarrhea Evacuation 
frequente et rapide de selles liquides. 



205 



Diarrhee fonctionnelle . Diarrhee qui 
constitute l'une des manifestations du colon 
irritable. 

diarrheique a. et n. angl. diarrheal, 
diarrheic Qui se rapporte a la diarrhee ; qui 
est atteint de diarrhee. 

Diarthrose f. Articulation mobile, qui 
permet des mouvements etendus, 
comportant une cavite articulaire limitee 
par des extremites osseuses revetues d'un 
cartilage lisse et par la membrane 
synoviale. L'union des pieces osseuses est 
assuree par une capsule articulaire, des 
ligaments capsulaires et extracapsulaires. 



Diastase f. Syn. (desuet) d'enzyme. 
LING. : On designe encore par ce nom 
l'enzyme de l'orge, responsable de la 
degradation de 1' ami don, qui fut la 
premiere enzyme connue, isolee en 1833. 

Diastasis m. Ecartement anormal de deux 
surfaces articulaires, le plus souvent 
d'origine traumatique. 

Diastole f (a. diastolique) . Periode de la 
revolution cardiaque qui succede a la 
systole et durant laquelle les cavites du 
cceur se remplissent de sang {diastole 
auriculaire, diastole ventriculaire). 
LING. : Employe seul ce mot designe 
generalement la diastole ventriculaire . V. 
systole. 

Diathermie f (a. diathermique) angl. 
diathermy Procede d'echauffement local 
des tissus obtenu par le passage de 
courants alternatifs de haute frequence 
entre deux electrodes placees sur la peau 
(par ex. par des ondes courtes). 

Diathese f Predisposition 

constitutionnelle ou hereditaire a contracter 
certaines maladies telles que : asthme, 
eczema, goutte, tendance aux hemorragies. 
(Concept vieilli.) 



Diazoreaction f angl. Ehrlich's diazo 
reaction Methode pour la recherche de la 
bilirubine dans le sang. Elle permet de 
distinguer la bilirubine conjuguee a l'acide 
glucuronique, qui reagit directement avec 
le reactif dEhrlich en donnant une 
coloration rouge (reaction directe), de la 
bilirubine non conjuguee qui ne reagit avec 
le reactif dEhrlich qu'apres adjonction 
d'alcool {reaction indirecte). On parle aussi 
de bilirubine directe et de bilirubine 
indirecte. Syn. : methode (ou epreuve) de 
Van den Bergh, reaction dEhrlich. 

Dichotomie f . 1) Division en deux 
parties, generalement egales. 2 ) Partage 
d'honoraires, consenti par un medecin 
appele en consultation ou par un chirurgien 
qui a opere un malade, avec le medecin 
traitant. 

Dichromasie f Syn. de dichromatisme . 



Dichromatique a. 

Syn. : dichrome. 



Qui a deux couleurs. 



Dichromatisme (a. dichromate) Anomalie 
de la vision dans laquelle l'ceil ne percoit 
que deux des trois couleurs fondamentales 
(rouge, vert, bleu). V . Daltonisme, 
deuteranopic, dyschromatopsie. Syn. : 
dichromasie . 

Dichrome a. Syn. de dichromatique. 

Dicoumarine f Substance qui inhibe la 
synthese de la prothrombine par le foie en 
se substituant a la vitamine K, dont elle est 
tres proche par sa constitution. C'est un 
anticoagulant utilise dans la prophylaxie et 
le traitement des thromboembolies 
infarctus du myocarde, embolie 
pulmonaire, etc. 

Dicrotisme m. Battement double du 
pouls pour une seule revolution cardiaque 
(pouls dicrote). 

Didelphe a. V. Uterus didelphe. 



206 



Diduction f. 

la mandibule. 



Mouvement de laterality de 



Diencephale m. (a. diencephalique) 
Portion de l'encephale situee en profondeur 
entre les hemispheres cerebraux, 
comprenant le thalamus, l'epithalamus et 
l'hypothalamus, disposes autour d'une 
cavite centrale, le troisieme ventricule. 
Syn. : cerveau inter mediaire . 



Diete f 1) Regime alimentaire parti culier 
incluant, excluant ou limitant certains 
aliments ou boissons. 2) Abstention 
momentanee et plus ou moins complete 
d'aliments, observee pour des raisons 
medicales ou hygieniques (a distinguer du 
jeune, qui obeit a des imperatifs d'ordre 
moral ou religieux). 

Dieteticien n. angl. dietician 1 ) Medecin 
nutritionniste specialise en dietetique. 2 ) 
Personne qui a la charge, dans un 
etablissement hospitalier, d'etablir les 
regimes alimentaires des malades. Syn. : 
dietetiste. 

Dietetique 1) f. Regies de l'alimentation 
normale qui contribuent a maintenir la 
sante ; dans un sens plus strict et plus 
medical, principes et realisation des 
regimes destines aux malades. 2) a. Qui 
se rapporte au regime alimentaire, aux 
regies d'hygiene alimentaire. V . sitiologie. 

Dietetiste n. . Syn. de dieteticien. 

Diethylstilbestrol m. Medicament 

cestrogene de synthese, utilise notamment 
dans le traitement de l'insuffisance 
ovarienne (amenorrhee, troubles de la 
menopause) et du cancer de la prostate, par 



voie orale, rectale ou vaginale. Syn. 
stilbcestrol (ou stilbestrol) . 

Difference de potentiel. V. potentiel. 

Differentiation f. (a. differencie ) 
Apparition de caracteres differents dans les 
cellules qui, a l'origine, etaient semblables 
(indifferenciees). La differenciation est un 
processus normal au cours du 
developpement embryonnaire. 

Differenciation sexuelle . Developpement 
harmonieux d'organes genitaux internes et 
externes correspondant au sexe genetique 
et gonadique. V. dysgenesie gonadique. 

Difformite f. Malformation congenitale 
externe, tres apparente. Elle est a 
distinguer de la deformation, qui est une 
simple irregularite de forme, acquise a la 
suite de divers processus pathologiques. 

Diffus a. angl. diffuse Qui n'est pas bien 
limite et a tendance a s'etendre aux regions 
voisines. Ex. douleur diffuse, erysipele 
diffus, sclerose diffuse. 



Diffusion f Dissemination 

substance dans l'organisme. 



d'une 



Digastrique a. et m. V. muscle 
digastrique. 

DiGeorge (syndrome de) Maladie 
genetique, hereditaire dans 10 a 20 % des 
cas, caracterisee par 1' absence de 
parathyroide (entrainant une tetanie 
neonatale), l'absence du thymus 
(entrainant un syndrome de deficit 
immunitaire qui peut etre traite 
efficacement par une greffe thymique), une 
cardiopathie congenitale et une 
dysmorphie faciale avec fente palatine et 
reduction de la taille du voile du palais 
(insuffisance velaire). Elle est due a une 
anomalie par microdeletion du 
chromosome 22. Angelo M. DiGeorge, 
pediatre americain ne en 1921. 



207 



Digestibilite f. Propriete que possede un 
aliment d'etre aisement digere. 

Digestible a. Facile a digerer. 

Digestif .1) a. Qui se rapporte a la 
digestion. 2 ) m. Toute substance qui 
stimule ou est censee stimuler la digestion. 

Digestion f. Ensemble des 

transformations subies par les aliments 
dans le tube digestif, avant de parvenir a 
l'etat sous lequel ils sont assimilables par 
les cellules. V. peptique. 

Digit-, digito- Prefixe d'origine latine 
indiquant une relation avec les doitgs. V. 
dactyl-. 

Digital a. Qui se rapporte aux doigts ou 
aux orteils ; qui est fait avec les doigts. Ex. 
curage digital. 

Digitale f Genre de plante herbacee tres 
repandue, dont les diverses especes 
(digitale laineuse, digitale pourpree, etc.) 
contiennent plusieurs principes actifs 
cardiotoniques (glucosides digitaliques). 

Digitaline f angl. digitalin Principe actif 
extrait de la digitale, utilise comme 
antiarythmique, sous deux formes, la 
digitoxine et la digoxine. 

Digitaline cristallisee . Syn. de digitoxine. 

Digitalique a. Qui se rapporte a la 
digitale, qui contient des substances 
agissant comme la digitale ou qui est 
provoque par elle. Ex. intoxication 
digitalique, glucoside digitalique. 

Digitalisation f Administration de 

preparations de digitale, a des doses 
progressives jusqu'a obtenir l'effet 
cardiotonique recherche. 

Digitiforme a. En forme de doigt. Ex. 
empreintes digitiformes (de la face interne 
du crane, dues aux cir convolutions). 



Digito-palmaire a. Qui se rapporte aux 
doigts et a la paume de la main. Ex. sillon 
digito-palmaire . 

Digitoxine f Glucoside extrait des feuilles 
de digitale pourpree. C'est un 
cardiotonique puissant, d'action durable, 
qui regularise le rythme cardiaque, 
administre par la bouche. Syn. : digitaline 
cristallisee. 

Diglyceride m. V. glyceride. 

Digoxine f Glucoside extrait des feuilles 
de digitale laineuse. C'est un cardiotonique 
puissant, d'action rapide, qui ralentit et 
regularise le rythme cardiaque, present per 
os ou en injections intraveineuses (dans le 
traitement d'urgence de l'insuffisance 
cardiaque aigue). 

Diholoside m. V. holoside. 

Dihydro- Prefixe indiquant la presence de 
deux atomes d'hydrogene dans une 
molecule. 

Dihydrofolliculine f Syn. ^estradiol. 

Dihydrostreptomycine f Antibiotique 
derive de la streptomycine, peu employe en 
raison de sa toxicite a l'egard du nerf 
auditif 

Dihydroxyphenylalanine f Substance 
derivant de la tyrosine, intermediaire de la 
biosynthese de l'adrenaline et de la 
melanine. Abrevation : DOPA, dopa 
Syn. : dioxyphenylalanine . 

Diiodothyronine f Hormone elaboree 
par la thyroide, de moindre importance que 
les autres ( V ) hormones thyroidiennes . 

Diiodotyrosine f Derive iode de la 
tyrosine, present dans la thyroglobuline, 
precurseur de l'hormone thyroidienne. 
Produit intermediaire de la synthese de la 
thyroxine dans la glande thyroide, la 



208 



diiodotyrosine inhibe la fonction 
thyroidienne et abaisse le metabolisme de 
base. Elle est administree par voie orale 
dans l'hyperthyroidisrne. Abrevation : DIT. 

Dilaceration f. (a. dilacere ) .Dechirement 
violent des tissus. 

Dilatateur . 1 ) a. Se dit dun muscle qui 
produit, en se contractant, une dilatation. 
2 ) m. Instrument permettant d'elargir un 
canal, un orifice naturel ou artificiel. 

Dilatation f. (a. dilatant ; a. dilatateur ) . 
Augmentation, spontanee ou provoquee, 
des dimensions d'un organe creux, du 
calibre d'un canal ou d'un orifice. V. 
ectasie. 

Dilatation des bronches Syn. de 
bronchectasie . 

Dilution f 1 ) Diminution de la 

concentration d'un liquide, obtenue par 
l'adjonction dune quantite supplemental 
de liquide. 2 ) Le liquide ainsi obtenu. 

Dimercaprol m. Produit utilise en 

injection intramusculaire comme antidote 
dans les intoxications par l'arsenic, le 
mercure et l'or, avec lesquels il donne des 
composes solubles, inoffensifs, facilement 
elimines par le rein. Abrevation : BAL (de 
1' anglais British antilewisite) . 

Dioptrie f Unite de puissance des 
systemes optiques : ceil, verres optiques, 
etc. Les verres de lunettes concaves (pour 
la myopie) sont designes par - (signe 
« moins »), les verres convexes (pour 
l'hypermetropie) par + (signe « plus »). 
Symbole : 8 (parfois encore D). 

Dioxyde m. Tout oxyde qui contient deux 
atomes d'oxygene par molecule. Syn. : 
bioxyde (couramment utilise, mais 
abandonne par les chimistes). 

Dioxyphenylalanine f Syn. de 
dihydroxyphenylalanine . 



Dip m. Terme anglais signifiant 
depression, enfoncement. En cardiologie, 
depression brusque enregistree sur la 
courbe de catheterisme de l'un des deux 
ventricules cardiaques (surtout le 
ventricule droit), en cas de pericardite 
constrictive ou d'endocardite ayant entraine 
une rigidite des parois ventriculaires. 

Diphasique a. angl. diphasic Qui survient 
en deux phases, en deux etapes ; qui 
presente deux periodes alternantes dans 
son evolution. V . triphasique. 

Diphterie f (a. diphterique) angl. 
diphtheria Maladie infectieuse et 
contagieuse, causee par Corynebacterium 
diphtheriae, caracterisee par la production, 
au niveau des muqueuses du pharynx et du 
larynx, de fausses membranes et par un 
etat toxi-infectieux n'apparaissant parfois 
que plusieurs semaines apres le debut, du a 
la toxine soluble que produit le bacille : 
myocardite, nephropathie avec 

albuminurie, paralysie des nerfs craniens 
(surtout du voile du palais) ou des 
membres. La maladie confere une 
immunite durable. Grace a la vaccination 
anti diphterique, la diphterie est devenue 
une maladie rare. 

Diphyllobothrium. Genre de vers 
parasites intestinaux, plats de l'ordre des 
Pseudophyllidea, dont plusieurs especes 
sont pathogenes pour l'homme 
Diphyllobothrium latum, 

Diphyllobothrium parvum. 

Diphyllobothrium latum. Espece de ver 
parasite intestinal plat, pouvant mesurer 15 
mm de large et de 2 a 8 m de long, et 
pourvu d'une tete a deux ventouses et un 
tres grand nombre d'anneaux. L'infestation 
se fait par ingestion de poissons ou de 
crustaces contenant des larves. 

Dipl-, diplo-. Prefixe d'origine grecque 
signifiant double et indiquant la dualite, la 
gemellite. 



209 



Diplacousie f. Perception d'un meme son 
par les deux oreilles sous forme de deux 
sons de hauteurs differentes. Elle peut 
avoir pour cause une lesion cochleaire. 

Diplegie f. Toute paralysie bilaterale et 
symetrique : paralysie des membres 
superieurs, des membres inferieurs 
(paraplegie), de la face (diplegie faciale). 

Diplegique. 1 ) a. Qui se rapporte a la 
diplegie. 2 ) a. et n. Qui est atteint de 
diplegie. 

Diplobacille m. (a. diplobacillaire) . 

Bacterie en forme de batonnet se 

presentant sous la forme de deux elements 

accoles. 

Diplococcique a. Qui se rapporte a un 

diplocoque, qui est provoque par un 

diplocoque. 

Diplococcus Dans l'ancienne taxonomie, 
genre de cocci gram-positifs, 
habituellement en paires, tres repandus 
dans la nature, saprophytes ou parasites, 
aerobies ou anaerobies. Les especes jadis 
classees sous ce genre ont ete reclassees 
sous d'autres genres. Diplococcus 
pneumoniae agent de la pneumonie lobaire 
est aujourd'hui reclasse en Streptococcus 
pneumoniae. 

Diplocoque m. Toute bacterie 

generalement spherique, se presentant sous 
la forme de deux elements associes. 

Diploe m. (a. diploique) Couche d'os 
spongieux situee entre les tables externe et 
interne des os de la voute du crane. 

Diplo'ide a. et m. Double. Se dit d'une 
cellule qui possede un assortiment double 
de chromosomes homologues. 

Diploi'die f Etat d'une cellule et de 
l'organisme auquel elle appartient, dont le 
noyau contient deux jeux de chromosomes 
homologues (deux paires de chromosomes 



de structure semblable). La formule 
chromosomique diplo'ide est exprimee par 
2n (n etant le nombre d'exemplaires 
uniques de chromosomes tel qu'il se 
presente dans les cellules haploides). 

Diplopie f Trouble de la vision 

caracterise par la perception de deux 
images d'un seul objet. C'est le principal 
symptome initial d'une paralysie des nerfs 
oculomoteurs. 

Dipsomanie f. Besoin irresistible 

d'absorber des boissons alcooliques, 
survenant par acces periodiques et 
intermittents. V. potomanie. 

Dipteres m. pi. Ordre d'insectes pourvus 
de deux ailes bien visibles, les ailes 
posterieures etant atrophiees. lis possedent 
une trompe adaptee a la succion. Les 
principaux representants en sont les 
mouches et les moustiques. 

Dis- Prefixe d'origine latine exprimant 
l'idee de separation et quelquefois 
d'opposition. 

Discal a. Qui se rapporte a un disque, en 
particulier a un disque intervertebral. Ex. 
hernie discale. 

Discarthrose f Affection degenerative 
d'un ou de plusieurs disques 
intervertebraux, caracterisee, en general, 
par un affaissement de l'espace 
intervertebral et par la presence 
d'osteophytes. V. bec-de-perroquet. 

Discectomie f Extraction totale ou 

partielle d'un disque intervertebral hernie. 

Discision f. ou discission . 1 ) Ouverture 
chirurgicale de la capsule du cristallin. 2 ) 
Incision des cryptes amygdaliennes a l'aide 
d'un crochet mousse. 



Disco- Prefixe 

signifiant disque. 



d'origine grecque 



210 



Disco'ide a. disco'i'dal . En forme de 
disque. Ex. placenta discoidal. 

Discopathie f. Toute affection d'un disque 
intervertebral. 



Disco-radiculographie. 

radiculographie . 



f Syn. de 



Disjonction f Separation de deux parties 
d'un organe ou de deux organes accoles. 
V. decollement. 

Dislocation f 1 ) (a. disloque ) 

Deplacement anormal d'un organe ou d'une 
partie du corps. 2 ) Syn. de luxation. 



Dispensaire m. Etablissement public ou 
prive sans lit d'hospitalisation, delivrant 
des soins curatifs simples ou des soins 
preventifs medico-sociaux. Ex. dispensaire 
antituberculeux, dispensaire d'hygiene 
sociale. 

Dispositif intra-uterin Syn. de sterilet. 
Abrevation : DIU . 

Ddisque intervertebral (a. discal ) angl. 
intervertebral disk Disque 

fibrocartilagineux intercale entre les 
surfaces articulaires de deux corps 
vertebraux. II est constitue d'un noyau 
central dit noyau pulpeux, entoure d'un 
anneau de fibres conjonctives. 

Dissection f (v. dissequer ; a. disseque ) 
1 ) Action d'isoler ou de separer 
systematiquement, au moyen d'un scalpel, 
les elements constituants d'un corps 
organise en vue de leur etude. 2 ) En 
chirurgie, action d'isoler, dans le champ 
operatoire, les elements sur lesquels doit 
porter l'intervention. 

Dissemination f (a. dissemine ). 
Envahissement de divers tissus ou de 
l'organisme entier par des germes ou des 
cellules tumorales provenant d'un site 



initial, generalement par voie sanguine ou 
lymphatique. 

Dissequer v. Separer, dissocier les 
differents elements anatomiques d'une 
region. 

Dissociation f (a. dissocie ) Action de 
separer des elements associes. 

Dissociation albumino-cytologique du 
liquide cephalo-rachidien Elevation 
importante du taux de l'albumine dans le 
liquide cephalo-rachidien, alors que le 
nombre des cellules reste normal. Elle est 
observee principalement dans les atteintes 
medullaires {compression, poliomyelite) ou 
radiculaires (polyradiculoneuropathie, 

diabete), plus rarement dans les tumeurs 
cerebrates. 

Dissociation atrio-ventriculaire ou 
dissociation auriculo-ventriculaire. 

Independance des contractions des 
oreillettes et des ventricules cardiaques, 
qui repondent a des centres d'automatisme 
differents, avec la particularity que le 
rythme auriculaire a une tendance plus 
lente que le rythme ventriculaire. Les 
dissociations auriculo-ventriculaires 

s'observent aussi bien chez des sujets 
normaux qu'a l'etat pathologique 
(rhumatisme articulaire, infarctus du 
myocarde). V. bloc auriculo-ventriculaire . 

Dissociation mentale . Rupture de l'unite 
psychique, qui constitue la manifestation 
fondamentale de la schizophrenie. 

Dissocie a. et n. Qui est caracterise par la 
dissociation ; qui est atteint de dissociation 
mentale. 

Dissolution f 1 ) Action de mettre une 
substance en solution. 2 ) Etat d'une 
substance dissoute. lyo-, lyse. 

Dissolvant a. (nom : un dissolvant) Syn. de 
solvant. 



211 



Dissymetrie f. V. dyssymetrie. 

Dist-, disto-. Prefixe d'origine latine 
indiquant l'eloignement. 

Distal a. Se dit de la partie d'une structure 
anatomique qui est la plus eloignee du 
centre du corps, ou du segment d'un 
membre qui est le plus eloigne de la racine 
du membre. Ex. phalange distale d'un 
doigt. Ant. : Proximal. 

Distance genetique . Distance relative 
mesuree en unites genetiques 
(centimorgans), qui separe deux loci 
determines sur un chromosome. 



Distension f. (a. distendu ) Traction ou 
tension exercee dans plusieurs sens sur une 
structure qui, de ce fait, augmente de 
surface ou de volume ; etat qui en resulte. 

Distillation f Procede physique consistant 
a convertir un liquide en vapeur, a 
condenser cette vapeur et a recueillir le 
liquide ainsi forme (distillaf). On l'utilise 
pour separer des melanges de liquides ou 
pour debarrasser un liquide (par ex. l'eau) 
des corps solides qu'il contenait. 

Distomatose f. ou distomiase Toute 
maladie provoquee par les distomes 
(douves). II en existe plusieurs formes 
selon l'espece de parasite et sa 
localisation : distomatose bucco- 

pharyngee, cerebrate, hepatique, 

intestinale. 

Distome m. Ver plat de l'ordre des 
Trematodes, possedant deux ventouses, 
parasite de l'homme et de nombreux 
mammiferes. Nom courant : douve. 
LING. : Nom derive de l'ancienne 
nomenclature ; le genre Distoma est 
aujourd'hui abandonne et les especes qui le 
composaient ont ete reclassees (Fasciola 
hepatica, Schistosoma haematobium). 



Distorsion f 1 ) Deformation d'une partie 
du corps qui s'ecarte de son axe normal par 
un relachement des ligaments ou par une 
contraction musculaire. 2 Reformation de 
l'image des objets vus a travers certaines 
lentilles. 3 ) En psychanalyse, deformation 
inconsciente que certaines personnes 
apportent a la realite pour 

DIT . Abrev. de diiodotyrosine . 

DIU . Abrev. de dispositif intra-uterin. 

Diurese. f 1 ) Excretion urinaire. 2 ) . 
Excretion d'urine en exces. 

Diuretique a. et m. . Qui se rapporte a la 
diurese, qui favorise ou stimule l'excretion 
urinaire. 

Diuretique thiazique . Nom d'ensemble 
des diuretiques derives des sulfamides 
inhibiteurs de l'anhydrase carbonique, qui 
provoquent une elimination importante de 
sodium et de potassium, sans perturber 
considerablement l'equilibre acido-basique. 

Divergence f Mouvement conjugue des 
deux globes oculaires par lequel les deux 
axes visuels s'ecartent. II intervient dans 
l'accommodation de la vision a distance. 
Ant. : convergence . 

Divergent a. Se dit de lignes, d'axes, etc., 
qui s'ecartent en s'eloignant de leur origine. 
Ant. : convergent. 

Diverticule m. (a. diverticulaire) Cavite 
en forme de sac, anatomique ou 
pathologique, communiquant avec un 
conduit naturel. 

Diverticule bronchique Cul-de-sac 
congenital ou acquis s'ouvrant en general 
dans une bronche principale. La forme 
acquise nait souvent dans une zone 
fibreuse ou cicatricielle. 

Diverticule epiphrenique Diverticule de 
pulsion secondaire a un dysfonctionnement 
moteur de la jonction ceso-gastrique 



212 



pouvant entrainer un reflux gastro- 
oesophagien et se manifester par une 
dysphagie. 

Diverticule pharyngo-oesophagien (de 
Zenker) . Invagination de la muqueuse 
oesophagienne se produisant sur la paroi 
posterieure du pharynx au-dessus du 
muscle crico-pharyngien, et qui resulte 
d'une incoordination entre la pulsion 
pharyngienne et le relachement de 
l'cesophage. 

Diverticule de pulsion . Diverticule cree 
par une hernie de la muqueuse d'un organe 
creux a travers sa tunique musculaire, sous 
l'effet de l'augmentation de la pression 
intracavitaire. 

Diverticulite f. Inflammation d'un ou de 
plusieurs diverticules du duodenum, de 
l'intestin grele ou du colon, notamment du 
diverticule de Meckel. 

Diverticulose f. Presence de nombreux 
diverticules sur la muqueuse d'un ou de 
plusieurs organes creux, notamment du 
colon. 

Division acinetique . Syn. d'amitose. 

Divulsion f. 1 ) Dilatation forcee d'un 
canal retreci. 2 ) Dechirement ou rupture 
des tissus, au moyen d'instruments non 
tranchants ou des doigts. 

Dizygote a. V . Grossesse gemellaire 
biovulaire, jumeau. 

DL, DLD, DLG V decubitus. 

DM . En radiologie, abrev. de dose 
maximale. 

DNA Abrev. designant Yacide 

desoxyribonucleique (du terme anglais 

deoxyribonucleic acid). LING. : 
Anglicisme a eviter. 

DNP Abrev. de desoxyribonucleoproteine . 



DOC Abrev. de deoxycortone. 

DOCA Abrev. d'acetate de desoxycortone, 
qui est aussi une marque deposee de cette 
substance. 

Dohle (corps de. Zones basophiles bien 
delimiters, enclavees dans le cytoplasme 
des granulocytes neutrophils, trouvees au 
cours de maladies infectieuses (surtout 
scarlatine et pneumonie). Karl Gottfried 
Paul Dohle, pathologiste allemand, 1855 — 
1928. 

Doigt m. (a. digital ) .1 ) Chacun des cinq 
prolongements qui terminent la main : 
pouce, index, medius ou majeur, annulaire, 
auriculaire. 2 ) En langage courant, 
prolongements qui terminent le pied, 
nommes plus correctement orteils. V . 
dactyl-, digit-. 

Doigts en baguette de tambour, ou doigts 
en spatule .V. hippocratisme digital. 

Doigts en coup de vent ou main en coup 
de vent . Deformation de la main par 
deviation de tous les doigts vers son bord 
cubital ; elle est caracteristique de la 
polyarthrite rhumato'ide . 

Doigt en marteau . Doigt dont la phalange 
distale se trouve en flexion du fait de la 
perte de l'extension active, a la suite d'un 
traumatisme (notamment dechirure du 
tendon extenseur avec, souvent, lesion de 
la capsule articulaire, parfois fracture de la 
base de de la derniere phalange). 

Doigts palmes . V. syndactylie. 

Doigt a ressort . Affection frequente 
caracterisee par une gene dans les 
mouvements d'un ou de plusieurs doigts 
(sorte de ressaut qui apparait pendant le 
mouvement d'extension du doigt), le 
malade etant parfois oblige de debloquer 
son doigt a l'aide de l'autre main. Ce 
ressaut est du a a un nodule du tendon 



213 



flechisseur, qui gene le glissement du 
tendon dans sa gaine fibreuse. 

Doigt-nez (epreuve) Epreuve 

neurologique destinee a preciser l'etat de la 
coordination des mouvements volontaires 
des membres superieurs. Le malade, les 
yeux fermes, doit venir toucher rapidement 
le bout de son nez avec son index. V. 
dysmetrie, talon-genou (epreuve). 

Doleris .V. Beck-Doleris (operation de). 

Dolicho- .Prefixe d'origine grecque 
signifiant allonge. Ant. : brachy-. 



Dolichocephalic f. Etat caracterise par 
une tete haute et etroite. C'est un caractere 
racial (par ex. dans la race eskimo ou la 
race ethiopienne). 

Dolichocolon m. Allongement d'un 

segment de colon, le plus souvent du colon 
sigmoide, sans modification anatomique de 
son calibre et de ses parois. 

Dolichosigmo'ide m. Allongement 

anormal du colon sigmoide. 

Dome pleural . Partie la plus elevee de la 
plevre qui coiffe le sommet du poumon. 

Dominant a. Se dit d'un caractere 

genetique (ou du gene qui le porte) qui se 
manifeste quand il est present sur un seul 
des deux chromosomes homologues 
(l'autre chromosome portant un gene 
recessif). Une affection hereditaire 
dominante se transmet a la descendance 
quand elle est presente chez le pere ou 
chez la mere. Ant. : recessif. 

Donati .V. Blair-Donati (point de). 

Donneur universel Nom donne 

traditionnellement a tout sujet qui 
appartient au groupe sanguin O, dont le 
sang peut, theoriquement, etre transfuse 



aux sujets de tous les groupes ABO, car il 
possede tres peu ou pas d'agglutinogene A 
ou B. Ce terme est cependant impropre, car 
il ne tient compte que du systeme ABO et 
que, meme dans ce systeme, il existe des 
« donneurs universel s » danger eux, dont 
les agglutinines, d'un type particulier, 
peuvent agglutiner les globules rouges d'un 
receveur appartenant a un autre groupe. 



Donovanose f 

inguinal. 



Syn. de granulome 



DOPA ou dopa Abrev. de 
dihydroxyphenylalanine couramment 

utilisee pour designer la substance. 

Dopage m .Tout procede utilise pour 
augmenter d'une maniere anormale le 
rendement general, physique ou mental, 
d'un individu. Ce but est obtenu au moyen 
de substances chimiques (dopants) qui 
exercent une action stimulante ou 
defatigante (telles que l'amphetamine, les 
hormones anabolisantes, certaines 
vitamines). Le dopage sans surveillance 
medicale medicale est dangereux. 

Dopamine f Mediateur chimique 

synthetise par certaines cellules nerveuses, 
present dans les systemes nerveux central 
et peripherique. Dans la chaine des 
catecholamines, la dopamine est le maillon 
intermediate entre la dopa, dont elle 
derive, et la noradrenaline, dont elle est le 
precurseur. Son action est semblable a 
celle de la noradrenaline (moins intense et 
plus stable) sauf au niveau des coronaires, 
des reins et de l'intestin, ou elle est 
vasodilatatrice. Le deficit en dopamine de 
certaines structures nerveuses centrales 
explique en partie la symptomatologie de 
la maladie de Parkinson. Nom chimique : 
dihydroxyphenylethylamine. 

Dopaminergique a. Qui libere la 

dopamine, qui stimule sa liberation ou sa 
production. Ex. nerf dopaminergique, 
recepteur dopaminergique, medicaments 



214 



dopaminergiques (appeles aussi agonistes 
dopaminergiques) . 

Dopant a. (nom : un dopant) . Se dit d'un 
agent utilise pour obtenir un dopage. 

Dopa-oxydase f. Enzyme qui joue un role 
important dans la formation du pigment de 
la peau en transformant, par oxydation, la 
dihydroxyphenylalanine (dopa) en 
melanine. Syn. : dopase. 



Dorso-iliaque a. Qui se rapporte au dos 
et a la region iliaque. Abrevation : DI . 

Dorso-lateral a. Qui se rapporte au dos et 
aux parties laterales du thorax. 

Dorso-lombaire a. Qui se rapporte aux 
regions dorsale et lombaire. Ex. colonne 
dorso-lom baire . 

Dos m. Partie posterieure du tronc, 
s'etendant des epaules jusqu'aux lombes. 
V. dorsal. 

Dosage m. Action de determiner une 
dose. 



Dopareaction f. Technique utilisee pour 
mettre en evidence le pouvoir de certaines 
cellules de fabriquer la melanine par 
oxydation de la dihydroxyphenylalanine 
(dopa). Les cellules « dopa-positives » 
apparaissent, a l'examen microscopique, 
colorees en brun fonce. Ce sont les 
melanoblastes de la couche basale de 
l'epiderme. 

Dopase f. Syn. de dopa-oxydase. 

Doping m. Terme anglais pour dopage. 

Doppler V. effet Doppler, 

ultrasonographie Doppler. 

Dorsal a. Qui se rapporte au dos. Ex. 
region dorsale du corps, face dorsale de la 
main (dos de la main). 

Dorsalgie f Douleur de la region dorsale. 

Dorsalisation f Malformation frequente 
de la 7e vertebre cervicale, qui parait 
appartenir a la colonne dorsale du fait d'un 
developpement en forme de cote {cote 
cervicale) de l'une ou de ses deux 
apophyses transverses. 

Dorsarthrose f Arthrose de la colonne 
dorsale. 



Dosage radio-immunologique. Dosage 
d'un antigene par revaluation de la fixation 
competitive de cet antigene sur un 
anticorps donne par rapport a celle d'un 
antigene marque, de meme nature. La 
radioactivite du complexe forme sera 
d'autant plus faible qu'il aura une plus 
grande concentration d'antigene a doser 
fixe. 

Dose f 1 ) Quantite de medicament a 
prendre ou a administrer en une seule fois 
ou par unite de temps. V .; posologie. 2 ) 
Quantite de rayonnement ionisant 
administree a titre therapeutique ou recue 
lors dune exposition accidentelle. 3 ) 
Quantite de substance a utiliser dans une 
reaction ou dans la 

Dose maximale . En radiologie, dose de 
rayonnement ionisant au-dela de laquelle 
peuvent survenir des effets nocifs. 
Abrevation : DM . 

Dosimetre m. Appareil de mesure des 
quantites de rayons X ou gamma, ou de 
rayonnements corpusculaires (rayons 
alpha, beta). 

Double contraste .V. technique du double 
contraste. 



215 



Douglas (cri du) ou OU Douglas (signe 

du) .Douleur violente a la compression 
digitale du cul-de-sac de Douglas lors du 
toucher vaginal. On l'observe lorsqu'il 
existe du sang dans le cul-de-sac a la suite 
d'une hemorragie dans la grossesse extra- 
uterine. LING. : Le douglas, abreviation 
courante de cul-de-sac de Douglas. 



mongolien) : yeux brides, racine du nez 
aplatie, bouche tombante a levres epaisses. 
Peuvent s'y associer d'autres malformations 
(du cceur, des os, du palais, etc.). Syn. : 
mongolisme (actuellement rejete). John 
Down, medecin anglais, 1828 - 1896. 

Dp. En France, mention particuliere portee 
par un praticien sur la feuille de soins d'un 
assure, pour justifier son depassement du 
tarif d'honoraires par son droit permanent a 
depassement. Ce droit lui a de accorde par 
la commission medico-sociale paritaire 
departementale s'il est medecin, par la 
commission paritaire s'il est medecin, par 
la commission paritaire s'il est chirurgien- 
dentiste. 



Douglas (cul-de-sac de) . Point le plus bas 
de la cavite peritoneale. Chez l'homme, il 
est forme par la reflexion du peritoine de la 
face anterieure du rectum sur la face 
posterieure de la vessie. Chez la femme, il 
est forme par la reflexion du peritoine de la 
face anterieure du rectum sur la face 
posterieure du vagin. Syn. : cul-de-sac 
vesico-rectal chez l'homme ; cul-de-sac 
vagino-rectal (ou recto-vaginal) chez la 
femme. James Douglas, anatomiste et 
chirurgien anglais, 1675 - 1742. 

Douleur f (a. douloureux ) Sensation 
anormale et penible resultant de la 
stimulation des terminaisons nerveuses 
dans les organes ou regions sensibles. -V. 
algie, algo-, -odynie. 

Douleur exquise . Vive douleur localises 
en un point precis, notamment lorsqu'elle 
est provoquee par la pression. 

Douve f . Nom courant du distome. 

Down (syndrome de) Affection 

malformative due a une aberration 
chromosomique (le plus souvent trisomie 
21), caracterisee par une arrieration 
mentale et des anomalies morphologiques 
dont la plus caracteristique est le fades 
rappelant le visage des Mongols (fades 



Dracunculose f ou dracontiase . Infection 
par la femelle de la filaire de Medine ou 
ver de Guinee (Dracunculus medinensis). 
Elle se manifeste par une ou plusieurs 
tumeurs sous-cutanees, tres prurigineuses, 
qui abcedent et s'ouvrent a la peau, liberant 
ainsi les embryons dans le milieu exterieur. 

Dragstedt (operation de). Traitement 
chirurgical de 1 'ulcere duodenal, par 
vagotomie double (resection des deux nerfs 
pneumogastriques, droit et gauche) pour 
freiner la secretion du sue gastrique. Syn. : 
vagotomie bilaterale. Lester Reynold 
Dragstedt, chirurgien americain, 1893 — 
1975. 

Drain m. Tube souple ou rigide, en 
caoutchouc, matide plastique, mdal, etc., 
servant a evacuer d'une plaie les liquides 
pathologiques. II peut aussi dre constitue 
d'une lame ondulee en caoutchouc. 

Drainage m. Procede consistant a faire 
ecouler les liquides contenus dans une 
plaie, un organe creux ou une cavite 
pathologique, au moyen d'un tube {drain) 
ou de meches qu'on laisse en place plus ou 
moins longtemps. 



216 



Drastique a. Dont Taction est 

particulierement energique. Ex. purgatif 
drastique. 

Drepanocyte m. (a. drepanocytaire) 
Erythrocyte en forme de faucille ou de 
croissant, caracteristique de la 
drepanocytose. Syn. : erythrocyte 

falciforme. 

Drepanocytose f. Anomalie hereditaire 
du sang, caracterisee par la presence d'une 
hemoglobine anormale (hemoglobine S) et 
par un aspect en faucille des globules 
rouges. Propre a la race noire, elle peut etre 
cliniquement inapparente (forme 

heterozygote) ou peut provoquer une 
anemie hemolytique tres grave (forme 
homozygote). Syn. : sicklemie (influence 
de 1' anglais). 

Drip feeding m. (angl.). Procede 
d'alimentation par injection lente d'une 
solution dans l'estomac au moyen d'une 
sonde. 

Drip transfusion f Transfusion sanguine 
effectuee tres lentement, goutte a goutte. 

Drogue f. (a. drogue ) 1) Primitivement, 
toute matiere premiere, de nature 
organique ou inorganique, utilisee dans la 
preparation des medicaments. 2 ) Par 
extension abusive, sous l'infiuence de 
l'anglais, synonyme de medicament. 3) 
Actuellement, surtout dans le langage 
courant, synonyme de stupefiant. 



Droiterie f. 

Gaucher ie. 



Syn. de dextralite. Ant. 



Droitier a. et n. Celui qui se sert plus 
facilement de la main droite que de la main 
gauche, qui presente une plus grande 
facilite de mouvement au niveau du bras, 
du pied et de l'oeil droits. V . dextralite. 
Ant. : gaucher. 

DS . Abrev. de detroit superieur (du 
bassin). 



DT . Abrev. de delirium tremens. 

DTC .V. vaccin DTC. 

DT-TAB . vaccin TABDT. 

Dubin- Johnson (syndrome de). Syndrome 
familial rare, transmis selon le mode 
autosomique recessif, du a des troubles de 
l'excretion biliaire de la bilirubine 
conjuguee de nature enzymatique, avec 
ictere d'intensite variable et bilirubinurie. 
Les tests hepatiques sont normaux. Le 
pronostic est excellent. Isadore Nathan 
Dubin, pathologiste americain, 1913 - 
1989 ; Frank B. Johnson, pathologiste 
americain, ne en 1919. 



Dubreuilh (melanose de) Tache 

pigmentaire plane ou legerement infiltree 
et mamelonee du sujet age, siegeant le plus 
souvent au visage. Elle peut degenerer en 
cancer (naevocarcinome). William Auguste 
Dubreuilh, dermatologue francais, 1894- 
1970. 

Duchenne (myopathic pseudo- 

hypertrophique de) Forme de myopathie 
progressive qui atteint successivement les 
membres inferieurs, puis les membres 
superieurs et la musculature du tronc, 
transmise sur le mode recessif lie au 
chromosome X (observee uniquement chez 
les garcons). Elle debute par des anomalies 
de la statique et de la marche et 
s'accompagne d'une pseudo-hypertrophie 
musculaire caracteristique, precocement 
decelable aux mollets (tissu musculaire 
remplace par un abondant tissu adipeux). 
L'affection evolue en quelques annees vers 
les retractions musculaires et l'etat 
grabataire ; les complications cardio- 
respiratoires sont frequentes. V. 
dystrophinopathie . Syn. : paralysie 
pseudo-hypertrophique type Duchenne. [de 
Boulogne] Guillaume B. A. Duchenne, 
neurologue francais, 1806 - 1875. 



217 



Ducrey (bacille de) Syn. de Haemophilus 
ducreyi. 

Duction f. angl. duction Tout mouvement 
d'un seul ceil. Selon la direction, on 
distingue l'abduction, ['adduction, la 
supraduction, I'infraduction et la 
cycloduction. 

Duhring-Brocq (maladie de) Syn. de 
dermatite herpetiforme . Louis Adolphus 
Duhring, dermatologue americain, 1845 — 
1913 ; Jean Brocq, medecin francais, 
1856-1928. 

Duke (epreuve de) V. temps de 
saignement. 



decrivent autour de la tete du pancreas un 
anneau incomplet ou cadre duodenal : la 
premiere portion, horizontale, est unie a la 
deuxieme portion, verticale, par le genu 
superius, la troisieme portion, horizontale, 
est unie a la deuxieme par le genu inferius 
et se continue par la quatrieme portion, 
ascendante. La deuxieme portion recoit le 
choledoque et les deux canaux 
pancreatiques. LING. : Du latin duodeni, 
douze, parce que sa longueur etait estimee 
a douze travers de doigt. 

Duplication f. Malformation d'un organe 
qui est present en double ou qui est divise 
en deux parties egales. Ex. duplication 
intestinale. 



Dumping syndrome Ensemble de 

troubles digestifs et de troubles 
circulatoires (sensation d'oppression, 
nausees, sueurs, palpitations, vertiges, 
maux de tete, etc.) observes apres le repas 
chez les gastrectomises dont l'estomac 
restant a ete abouche au jejunum et 
attribues a l'arrivee soudaine des aliments 
dans le jejunum. Syn. : syndrome de chasse 
(ou de decharge). 

Dunn (incidence de) . En radiologie, 
incidence destinee a mettre en evidence 
Tangle de torsion en avant du col femoral. 



Duodenal a. 

duodenum. 



Qui se rapporte au 



Duodenectomie f Resection partielle ou 
total e du duodenum. 



Duodenite f. 

duodenum. 



Inflammation du 



Duodenotomie f . Incision du duodenum. 

duodenum m. (a. duodenal ) angl. 
duodenum Partie initiale, fixe, de l'intestin 
grele, qui fait suite au pylore. Le 
duodenum comprend quatre segments qui 



Duplication chromosomique Aberration 
chromosomique caracterisee par la 
presence d'une paire ou d'un segment de 
chromosomes supplementaires. 

Duplicite f Etat d'un organe atteint de 
duplication. Ex. duplicite ureterale 
(presence d'un double uretere pour un seul 
rein, avec abouchement dans la vessie par 
deux orifices distincts). 

Dupuytren (maladie de) angl. 
Dupuytren's contracture Maladie 

d'etiologie inconnue, caracterisee par une 
sclerose avec retraction de l'aponevrose 
palmaire, debutant par des nodules 
palmaires et entrainant une flexion 
progressive d'un ou de plusieurs doigts (en 
particulier 4e et 5e). Elle affecte souvent 
les deux mains. Guillaume Dupuytren, 
chirurgien et anatomopathologiste francais, 
1777-1835. 

Dural a. angl. dural Qui se rapporte a la 
dure-mere. 

dure-mere f (a. dural ; a. dure-merien ) 
Membrane fibreuse, epaisse, resistante, 
constituant la meninge externe. Sa surface 
externe est herissee de villosites et adhere a 
l'os au niveau du crane, mais en reste 



218 



separee au niveau du rachis formant ainsi 
l'espace epidural. Au niveau du crane 
(dure-mere cranienne), la face interne de la 
dure-mere emet des prolongements qui 
separent les unes des autres les differentes 
parties de l'encephale (tente du cervelet, 
faux du cervelet, faux du cerveau, tente de 
l'hypophyse, loge de l'hypophyse en 
tapissant la selle turcique). Dans l'epaisseur 
de la dure-mere cheminent d'importantes 
veines formant de veritables lacs sanguins 
appeles sinus veineux. La dure-mere 
cranienne se continue au niveau du trou 
occipital par la dure-mere spinale (ou 
rachidienne), qui se prolonge jusqu'a la 
deuxieme vertebre sacree ou elle se 
termine en cul-de-sac. V. ponction 
lombaire. 

Durillon m. Epaississement de forme 
arrondie, legerement bombe, de la couche 
cornee de l'epiderme, se developpant sur la 
peau des mains ou des pieds aux endroits 
soumis a des pressions fortes et repetees. 

DV. Abrev. de decubitus ventral. V. 
decubitus. 

Dyade f Ensemble de deux 

chromosomes accoles au moment de la 
premiere mitose de maturation, l'un 
d'origine paternelle, l'autre d'origine 
maternelle. Leur separation est a la base de 
la disjonction des caracteres hereditaires. 

Dydrogesterone f Progestatif n'inhibant 
pas l'ovulation et n'influencant pas la 
courbe thermique, depourvu d'action 
androgene et cestrogene. Active par voie 
buccale, la dydrogesterone est utilisee dans 
l'amenorrhee primitive, dans certaines 
menorragies et metrorragies, et pour 
prevenir l'avortement. 

Dye-test . V. Sabin-Feldman (dye-test de). 

Dyn . Symbole de la dyne. 



Dynamogene .a. Qui donne de la force, 
qui stimule la production d'energie, qui 
augmente l'excitabilite d'un organe. 

Dynamometrie f Mesure de la force 
musculaire au moyen du dynamometre. 

Dyne f Unite de force du systeme CGS ; 
c'est la force qui, appliquee a un corps 
ayant une masse de 1 gramme, lui 
communique une acceleration de 
1 centimetre par seconde. Dans le Systeme 
international d'unites, l'unite de force est le 
newton (N). Symbole : dyn. 

Dys- Prefixe d'origine grecque signifiant 
mal et exprimant l'idee de difficulte, 
d'imperfection, de perturbation, de 
privation. Ant. : eu-. 

Dysacousie f Difficulte a entendre. 
Dysarthrie f (a. dysarthrique) .Difficulte 
de la parole due a des troubles moteurs des 
organes de la phonation : langue, levre, 
voile du palais, etc., lors d'atteintes 
bulbaires, cerebelleuses. 

Dysarthrose f Difformite congenitale ou 
acquise dune articulation. 

Dysbasie f (a. dysbasique) Trouble de la 
marche qui peut etre precipitee 
(tachybasie) ou a petits pas (brachybasie). 

Dyschromatopsie f (a. dyschromatope) 
Impression subjective de voir col ores des 
objets incolores ou de percevoir des 
couleurs qui ne correspondent pas a la 
realite. On l'observe dans certaines 
intoxications ou dans des affections des 
centres optiques. V. deuteranope, 
dichromatisme. 

Dyschromie f angl. dyschromia Toute 
anomalie de la pigmentation de la peau. 

Dyscinesie f Dyskinesie. 



Dyscrasie f Toute perturbation de la erase 
sanguine. 



219 



Dysectasie du col de la vessie .Difficulte 
d'ouverture du col vesical avec difficulte a 
la miction et souvent retention d'urine. Elle 
est due a une lesion organique du col ou a 
des troubles nerveux. 

Dysembryome m. Tumeur composee de 
vestiges embryonnaires inclus dans 
certains tissus. V . teratome. 

Dysendocrinie f ou dysendocrinose (a. 
dysendocrinien ) Toute perturbation 

fonctionnelle des glandes endocrines. 



Dysfibrinogenemie congenitale. 

Anomalie qualitative de comportement de 
la molecule de fibrinogene decelee par 
l'etude systematique de l'hemostase. Elle 
est transmise selon le mode autosomique 
dominant. Dans plus de la moitie des cas, 
il n'existe aucune manifestation clinique et 
l'anomalie est une decouverte d'examen de 
laboratoire. Dans d'autres cas, on observe 
une tendance aux saignements ou au 
contraire aux thromboses. II existe deux 
grands groupes de dysfibrinogenemie 
congenitale : a) avec anomalie de la 
liberation des fibrinopeptides ; b) avec 
anomalie de la polymerisation des 
monomeres de fibrine. 



Dysfonctionnement . Toute perturbation 
dans le fonctionnement d'un organe. 



Dysenterie f (a. dysenterique) angl. 
dysentery Infection intestinale (surtout du 
gros intestin) se manifestant par des 
douleurs abdominales, des tenesmes et une 
diarrhee grave avec presence de sang, de 
pus et de mucus. Elle peut etre causee par 
plusieurs especes de bacilles dysenteriques 
{Shigella) : dysenterie bacillaire, ou par 
des amibes : dysenterie amibienne. On 
parle de syndrome dysenterique lorsque les 
memes manifestations sont dues a d'autres 
causes (vers parasites, infections 
bacteriennes diverses). 

Dysenteriforme a. Qui ressemble a la 
dysenterie, qui en a les caracteres. 

Dysesthesie f 1 ) Tout trouble de la 
sensibilite, notamment de la sensibilite 
tactile. 2 ) Syn. de paresthesia 

Dysfibrinogenemie acquise Anomalie 
qualitative du fibrinogene pouvant se 
rencontrer au cours des affections 
hepatiques severes (hepatite grave, 
cirrhoses, hepatomes). Sur le plan clinique, 
on observe un allongement du temps de 
thrombine sans signes de defibrination. 



Dysgammaglobulinemie f Tout deficit 
dissocie en immunoglobulines. 

Dysgenesie gonadique Toute anomalie 
de la differentiation sexuelle accompagnee 
d'une malformation congenitale des 
gonades. V. hermaphrodisme, pseudo- 
hermaphrodite. 

Dysglobulinemie f Syn. de gammapathie . 

Dysgravidie f Syndrome vasculo-renal 
specifique de la grossesse, survenant au 
dernier trimestre de celle-ci, le plus 
souvent chez la primigeste, et qui associe, 
d'une maniere variable, une hypertension, 
une proteinuric et des cedemes. Le plus 
souvent reversible, elle peut recidiver aux 
grossesses suivantes ou constituer la 
modalite du debut d'une hypertension 
permanente. Elle peut evoluer vers sa 
complication majeure, l'eclampsie, 
susceptible de mettre en danger la vie de la 
mere et celle de l'enfant qui est 
frequemment de petit poids, mais qui 
resiste mieux que les enfants d'age egal a la 
naissance prematuree. L'origine precise de 
la dysgravidie est encore inconnue, mais 
les phenomenes biologiques qui s'associent 
a elle semblent apparaitre des le debut de 



220 



la gestation. Syn. : gestose, toxemie (ou 
toxicose) gravidique tardive. 

Dysgueusie f. angl. dysgeusia Perception 
alteree, constante, de la saveur des 
aliments. 

Dyshidrose f. dysidrose angl. dyshidrosis 
Eruption de vesicules sur les mains et les 
pieds dont l'origine peut etre parasitaire, 
medicamenteuse ou allergique. Elle est a 
rapprocher de Yeczema. 

Dysinsulinisme m. Perturbation de la 
fonction des Tlots de Langerhans, 
entrainant une secretion exageree ou 
insuffisante d'insuline. 

Dyskeratome verruqueux Syn. de 
dyskeratose folliculaire isolee. 
Dyskeratose folliculaire isolee Petit kyste 
de la peau forme par invagination de 
l'epiderme dans un follicule pileux. II siege 
le plus souvent au cuir chevelu, a la face 
ou au cou. Syn. : dyskeratome verruqueux. 

Dyskinesie f. dyscinesie (a. dyskinetique) 
Toute perturbation des mouvements ou de 
la motilite d'un organe, quelle qu'en soit la 
cause : incoordination, spasmes, paresie, 
etc. Ex. dyskinesie biliaire. LING. : Le 
terme dyskinesie est plus usite. 

Dyslalie f angl. dyslalia Difficulte de la 
prononciation des mots due a une atteinte 
organique (lesion, malformation) ou a un 
trouble fonctionnel des organes de la 
phonation : langue, levres, voile du palais, 
dents, larynx. 

Dyslexie f angl. dyslexia Perturbation de 
la capacite de lire, se traduisant par des 
erreurs, des omissions, des inversions de 
lettres, de syllabes ou de chiffres, observee 
chez l'enfant en age d'apprendre a lire, qui 
ne presente, par ailleurs, aucun trouble 
susceptible d'expliquer cette perturbation 
(vision, audition, capacites intellectuelles 
normales). 



Dyslexique angl. dyslexic 1 ) a Qui se 
rapporte a la dyslexie. 2 ) a. et n. Qui est 
atteint de dyslexie. 

Dyslipemie f. ou dyslipidemie . Anomalie 
quantitative ou qualitative des lipides du 
serum. 

Dysmenorrhea f (a. dysmenorrheique) 
angl. dysmenorrhea Menstruation penible 
et douloureuse. 

Dysmetrie f (a. dysmetrique) Trouble de 
l'amplitude des mouvements, visible 
surtout lors des actes commandes executes 
rapidement (epreuves doigt-nez et talon- 
genou). Ce trouble est rencontre dans les 
lesions des voies et des centres 
cerebelleux. V. hypermetrie. 

Dysmnesie f (a. dysmnesique) .Alteration 
de la memoire. 

Dysmorphic f Toute anomalie 

congenitale d'ordre morphologique. 

Dysmorphophobie f Preoccupation 
exageree, voire crainte obsedante, d'etre 
difforme ou d'avoir un aspect disgracieux 
de la totalite ou dune partie du corps. Le 
sujet essaye souvent de faire appel a la 
chirurgie et peut etre souvent en etat 
depressif La dysmorphophobie peut etre 
psychotique (troubles delirants) ou 
nevrotique (sans caractere delirant). 

Dysmyelopoiese f Syn. de myelodysplasie 

(2). 

Dysocclusion f Syn. de malocclusion. 

Dysorique a. Nodule dysorique. 

Dyspareunie f Douleur ressentie par la 
femme lors d'un rapport sexuel, sans qu'il 
se produise une contracture du vagin. 

Dyspepsie f (a. dyspepsique ; a. 
dyspeptique) Trouble de la digestion ; 



221 



digestion difficile et douloureuse, quelle 
qu'en soit la cause. 

Dysphagia lusoria Difficulte a la 
deglutition dont la cause peut etre une 
anomalie de l'artere sous-claviere droite 
qui nait a gauche, et passe derriere 
l'cesophage pour gagner le cote droit 
(arteria lusoria). 

Dysphagie f. phagia Difficulte d'avaler et, 
par extension, toute anomalie du passage 
des aliments jusqu'au cardia. 

Dysphasie f Trouble du langage 

consistant en une mauvaise coordination 
des mots, lie a une lesion cerebrale. 



Dysphonie f angl. dysphonia Toute 
difficulte de la phonation, par lesion des 
centres nerveux (dysarthrie) ou des organes 
de la phonation (dyslalie). 

Dysphoric f angl. dysphoria Etat de 
malaise, d'agitation anxieuse. 

Dysplasie f (a. dysplasique) angl. 
dysplasia Toute anomalie au cours du 
developpement d'un tissu ou d'un organe. 



Dysplasie enchondrale Syn. 
chrondrody spl asi e . 



de 



Dysplasie fibreuse des os . Maladie de 
l'enfant caracterisee par l'envahissement 
d'un ou de plusieurs os par du tissu fibreux, 
se produisant par des douleurs osseuses et 
des fractures spontanees. Syn. : maladie de 
Jaffe-Lichtenstein. 

Dysplasie fibreuse polyostotique Syn. de 
syndrome d'Albright. V. Albright 
(syndrome d'). 

Dysplasie fibro-musculaire (arterielle) 

Syn. de fibrodysplasie (arterielle). 
Abrevation : DFM . 



Dysplasie osseuse Syn. 6!osteodysplasie. 

Dyspnee f Difficulte de respirer, 

accompagnee d'une sensation d'oppression 
et de gene. V. apnee, orthopnee, 
polypnee, platypnee. 

Dyspnee de decubitus . Syn. d'orthopnee. 



Dyspneique 

dyspnee. 2 ) 
dyspnee. 



1 ) a Qui se rapporte a la 
a. et n. Qui souffre de 



Dyspraxie f 1 ) Difficulte a executer des 
mouvements volontaires coordonnes, sans 
rapport avec une paresie ou avec l'ataxie. 
2) Chez l'enfant, trouble evolutif se 
traduisant par des difficultes importantes 
lors des activites constructives 
(maladresse, incoordination des 

mouvements), associe a un retard du 
developpement psychique et affectif. 

Dysproteinemie f. ou dysprotidemie . 

Modification pathologique quantitative et 
qualitative des proteines plasmatiques. 



Dysspermatisme 

1' ejaculation. 



.Difficulte 



de 



Dyssymetrie f Absence de symetrie par 
rapport a un point, a un axe ou a un plan. 

Dyssynergie recto-anale Difficulte de 
l'evacuation des selles caracterisee par une 
absence de relachement du sphincter anal 
externe et du muscle pubo-rectal lors des 
efforts de defecation. Syn. : anisme. 

Dysthymic f (a. dysthymique) .Toute 
alteration pathologique de l'humeur : 
excitation maniaque, depression, 

indifference affective, anxiete. 



Dysthyroi'die 

thyroidienne. 



Tout trouble de la fonction 



Dystocie f (a. dystocique) 
Accouchement difficile quelle qu'en soit la 
cause. Ant. : eutocie. 



222 



Dystonie f. (a. dystonique) . Perturbation 
du tonus musculaire, de la tonicite d'un 
organe, ou de l'equilibre neurovegetatif 
(avec predominance du systeme 
sympathique ou parasympathique). 

Dystopie f. Situation anormale d'un 
organe. 

Dystrophic f. (a. dystrophique) angl. 
dystrophy 1 ) Modification pathologique 
de la forme et du fonctionnement d'un 
organe a la suite d'une nutrition deficiente. 
2 ) Anomalie de developpement ou 
degenerescence. 



Dystrophinopathie f. angl. 

dystrophinopathy Nom d'ensemble des 
dystrophies musculaires {myopathies) liees 
a une anomalie de la dystrophine — 
proteine dont le gene est situe sur le bras 
court du chromosome X ; la transmission 
de la maladie se fait selon le mode recessif 
lie a l'X. La forme type de 
dystrophinopathie est la myopathie 
pseudo-hypertrophique de Duchenne ( V. 
Duchenne [myopathie pseudo- 

hypertrophique de]) et les variantes : 
myopathie de type Becker et myopathie de 
type Emery-Dreifuss . 

Dysurie f (a. dysurique) Miction difficile 
ou douloureuse, generalement en rapport 
avec une affection du segment inferieur 
des voies urinaires : cystite, uretrite, 
retrecissement uretral, hypertrophic de la 
prostate. 



223 



Ebauche f. 1) Commencement, premiere 
manifestation. 2 ) Partie de l'embryon dont 
les elements cellulaires donneront 
naissance a un organe ou a une partie 
anatomique. 

Eberth. (bacille d') . Syn. (desuet) de 
Salmonella typhi. 

Ebola maladie a virus Ebola. 



Ebriete f. 

d'ivresse. 



angl. drunkenness Etat 



Eburnation. f. Augmentation 

pathologique de la densite et de la durete 
du tissu osseux qui devient aussi compact 
que l'ivoire. V. marmorisation. 



E 



Eaton (agent 

pneumoniae. 



d'). Mycoplasma 



Eau f. (a. aqueux ) Liquide. incolore, 
inodore, qui se solidifie a °C (glace) et 
bout a 100 °C (vapeur d'eau), compose 
d'hydrogene et d'oxygene (H20). L'eau est 
tres repandue dans la nature et est 
indispensable a la vie ; elle constitue 
environ 80 % des tissus animaux et 
vegetaux. Dans l'organisme, elle prend part 
a divers processus metaboliques, sert au 
transport des elements nutritifs. Elle joue 
un role essentiel dans les phenomenes de 
regulation thermique. V. hydr-. 



Eau-forte f. 

nitrique. 



Nom courant de l'acide 



Eau oxygenee Liquide sirupeux incolore 
(formule : H202) qui degage de 
l'oxygene ; en solution aqueuse, on l'utilise 
pour le lavage des plaies. 



Eburne a. Qui a pris l'apparence de 
l'ivoire. 

EBV Abrev. de virus d'Epstein-Barr . V. 
herpesvirus humain 4. 

Ec Abrev. $ erythrocyte. 

Ecaille de l'occipital Portion de l'os 
occipital situee en arriere et au-dessus du 
trou occipital, constituant la partie 
posterieure du crane. 

Ecaille du temporal . Portion de l'os 
temporal situee au-dessus et en dehors du 
rocher et au-dessus de l'os tympanal 
(region des tempes). Sa partie posterieure 
entre dans la constitution de la mastoide. 

Ecarteur m. . Instrument servant a ecarter 
les levres d'une plaie ou d'une incision 
chirurgicale, les parois d'une cavite 
naturelle, les cotes, etc. II peut etre simple, 
muni d'un manche, a cremaillere, a deux 
ou trois valves. 

Ecchondrome m. 1 ) Tumeur 

cartilagineuse a la surface d'un os. 2 ) Syn. 
d'osteochondrome . 



224 



Ecchondrose f. caracterise par le 

developpement d'ecchondromes multiples. 

Ecchymose f. (a. ecchymotique) angl. 
ecchymosis Tache noiratre ou bleutee due 
a une infiltration diffuse de sang dans le 
tissu sous-cutane. Elle survient le plus 
souvent apres un traumatisme, mais peut 
aussi apparaitre spontanement chez un 
sujet presentant une fragilite capillaire ou 
une coagulopathie. Apres un temps 
variable, l'ecchymose s'efface en passant 
par plusieurs nuances : violacee, brunatre, 
verdatre et jaunatre. Nom populaire : bleu. 
V . petechie. 

ECG Abrev. d'electrocardiogramme ou 
d' electrocardiographic . 

Echancrure. f Syn. ^incisure. 
Echauffement m. Syn. (populaire) de 
blennorragie . 

Echinococcose f Affection due au 
developpement dans les visceres, 
notamment dans le foie et les poumons, de 
larves de Taenia echinococcus. Le ver 
adulte vit surtout dans l'intestin du chien. 
Echinococcus granulosus est responsable 
du kyste hydatique, le plus souvent situe 
dans le foie, rare en France mais frequent 
dans le Maghreb, alors que Echinococcus 
multilocularis provoque une maladie grave 
pseudo-tumorale qui ressemble a un cancer 
hepatique, endemique dans certaines 
regions francaises. 

Echinocoque m. Forme larvaire des vers 
parasites du genre Echinococcus, 
appartenant a la famille des tenias. 

Echo m. En rythmologie cardiaque, 
retour d'une impulsion a l'endroit d'ou elle 
est partie, d'ou elle a pris naissance : echo 
auriculaire, echo ventriculaire . Le chemin 
parcouru pour le retour peut se situer dans 
la chambre d'origine, ou dans une autre 
region du cceur. 



Echoacousie f Impression qu'un son 
unique est percu deux fois, comme deux 
sons successifs, par l'une ou par les deux 
oreilles. 

echocardiographie m.. Etude des 
structures cardiaques par reflexion de 
faisceaux d'ultrasons selon le principe du 
sonar. Couple a l'echographie, le Doppler 
pulse (effet Doppler avec emission 
intermittente) evalue les flux 
intracardi aque s . L echocardi ographie 

permet encore l'etude des vaisseaux de la 
base du crane et de l'origine des arteres 
coronaires, des cardiopathies congenitales, 
des epanchements pericardiques et des 
tumeurs cardiaques. Cette technique non 
effractive, atraumatique, aisement 
renouvelable, est d'utilisation tres large en 
clinique. Elle est en constante evolution 
(analyses informatisees, representations 
tridimensionnelles, etc.). V. 

echodiagnostic . 



Echodiagnostic m. Utilisation de 1' 
echographie comme moyen de diagnostic 
en ophtalmologie (localisation de corps 
etrangers intraoculaires, reperage d'un 
decollement de la retine), en neurologie et 
neurochirurgie ( V.echoencephalographie), 
en chirurgie generate et vasculaire 
(anevrysmes de l'aorte abdominale, 
occlusions arterielles peripheriques, 
thromboses des veines profondes, tumeurs 
abdominales), en obstetrique (localisation 
de la position du placenta, enregistrement 
des mouvements du fcetus ou des 
modifications survenant au niveau du 
cordon ombilical et du placenta, etc.), en 
cardiologie (diagnostic d'un epanchement 
pericardique ou de malformations 
valvulaires), en traumatologie 

(epanchements intracraniens). 

Echoencephal ographie f angl. 

echoencephalography Technique 

d'exploration cerebrale en vue du depistage 
de tumeurs, hematomes, abces, etc., 
intracraniens, au moyen des ultrasons. 



225 



L'appareil utilise est un 

echoencephalographe et le trace enregistre 
un echoencephalogramme. 

Echo-endoscopie digestive Exploration 
combinant l'endoscopie et 1' echographie 
par voie interne, surtout utile pour la 
visualisation des voies biliaires et du 
pancreas, mais egalement du tube digestif a 
tous les niveaux (cesophage, estomac, 
duodenum, gros intestin, rectum). Elle 
permet notamment de preciser le stade 
evolutif des lesions cancereuses identifiees 
par endoscopie, ainsi que leur extension 
aux tissus voisins. L'echo-endoscopie 
permet aussi 1'evaluation de diverses 
affections bilio-pancreatiques (lithiase, 
pancreatine, tumeurs). 



Echotomographie f Enregistrement et 
etude des echos de differents milieux ou 
structures organiques provoques par 
l'application d'ultrasons selon les principes 
de la tomographic. Ce procede est 
notamment utilise pour surveiller 
revolution d'une grossesse. Abrevation : 
ET. 

Echovirus m. . Virus a acide ribonucleique 
et symetrie cubique du genre Enterovirus, 
dont on connait une trentaine de serotypes. 
Les echovirus sont responsables 
d'infections febriles, de meningites 
lymphocytaires, d'exanthemes, d'infections 
respiratoires. Abrevation : echo (de 
1' anglais enteric cytopathic human orphan) 
. LfNG. : On ecrit aussi ECHO. 



Echogene a. En echographie ou en 
ultrasonographie, se dit d'une structure qui 
engendre des echos. V. anechogene, 
hyperechogene, hypoechogene. 

echographie f (a. echographique) angl. 
echography Enregistrement des echos 
produits par les ultrasons lors de leur 
passage a travers divers milieux et 
structures de l'organisme, employe comme 
moyen de diagnostic ( V. echodiagnostic). 
Cet enregistrement est fait apres la 
transformation des echos en signaux 
electriques ou en signes lumineux (au 
moyen d'un sonographe ; l'examen obtenu 
est une ultrasonographie). 

Echographiste m. Technicien specialise 
en echographie. 

Echolalie f Repetition automatique, en 
echo, de paroles ou de sons entendus. 
Syn. : echophrasie . 

Echomimie f Imitation automatique des 
gestes d'un interlocuteur, observee dans 
certains etats dementiels et confusionnels. 

Echophrasie f Syn. & echolalie . 



Eclampsie f (a. eclamptique) Accident 
aigu paroxystique de la toxemie 
gravidique, se produisant pendant les trois 
derniers mois de la grossesse et pendant ou 
apres 1' accouchement. II consiste en acces 
repetes de convulsions suivies d'un etat 
comateux. II est precede du cortege de 
symptomes constituant Yeclampsisme : 
augmentation de l'albuminurie, 

hypertension arterielle, cedemes, oligurie, 
vertiges, bourdonnements d'oreilles, 
cephalees tenaces, fatigue, somnolence, 
vomissements. V. preeclampsie, 

dysgravidie . 

Eclissage m. Fixation de fragments 
osseux par des plaques vissees (eclisses). 

Eclisse f Syn. d'attelle (2). 

ECoG Abrev. d'electrocorticographie ou 
d'electrocorticogramme . 

Ecologie f (a. ecologique) Etude des 
milieux ou vivent et se reproduisent les 
etres vivants, des rapports de ces etres avec 
le milieu ambiant et de leurs influences 
reciproques. Le specialiste en ecologie est 
Vecologue (ou ecologiste). 



226 



Ecorce cerebelleuse 

cerebelleux. 



Syn. de cortex 



Ecorce cerebrate Syn. de cortex cerebral. 

Ecouvillonnage m. Nettoyage d'une 
cavite naturelle, en particulier de la cavite 
uterine, au moyen d'un ecouvillon (brosse 
cylindrique montee a l'extremite d'une tige 
souple). 

Ecriture Braille. V. braille. 

ECT V. electrochoc . 

Ectasie f. Dilatation d'un vaisseau ou d'un 
organe creux. LING. : On emploie aussi le 
suffixe -ectasie. Ex. : telangiectasie. 



Ecthyma m. Infection cutanee due au 
streptocoque, caracterisee par des pustules 
agglomerees, qui deviennent rapidement 
ulcereuses, longues a guerir et laissant 
toujours une cicatrice. On l'observe surtout 
aux jambes chez des sujets affaiblis. 

Ectoblaste m. Syn. 6!ectoderme. 

Ectoderme m. (a. ectodermique) .Feuillet 
externe de l'embryon (au stade de 
blastoderme) dont derivent le systeme 
nerveux et les organes des sens, d'une part, 
et l'epiderme avec ses annexes (phaneres et 
glandes), d'autre part. Syn. : ectoblaste. 

Ectodermose pluriorificielle de 

Fiessinger-Rendu Syn. de syndrome de 
Stevens-Johnson. V. Stevens-Johnson 
(syndrome de). 

Ectomere m. Chacun des blastomeres qui 
concourent a la formation de l'ectoderme. 



-Ectomie. Suffixe d'origine 
indiquant une ablation. 



grecque 



Ectopic f (a. ectopique) . Situation 
anormale d'un organe ou d'un tissu, en 
general d'origine congenitale. 

Ectopie pupillaire . Syn. de corectopie. 

Ectoplasme .m. (a. ectoplasmique) .Partie 
superficielle du cytoplasme, de structure 
legerement differente de celle des couches 
profondes, et limitee exterieurement par la 
membrane plasmatique. 

Ectrodactylie. f Absence congenitale 
d'un ou de plusieurs doigts ou orteils. 

Ectromele. m. (a. ectromele) .Monstre 
caracterise par l'arret de developpement 
d'un ou de plusieurs membres 
(malformation appelee ectromelie). 

Ectropion . m. 1) Renversement en 
dehors du bord d'une paupiere (le plus 
souvent la paupiere inferieure) mettant a 
decouvert la conjonctive. Ant. : entropion. 
2) Eversion de la muqueuse du col uterin. 

Ectropodie f Absence congenitale, 

partielle ou totale, d'un ou des deux pieds. 
V . apodie. 

Eczema m. (a. eczemateux ; a. 
eczematique) . Affection cutanee tres 
frequente caracterisee par des plaques 
rouges tres prurigineuses, couvertes de 
petites vesicules qui se rompent, suintent et 
forment des croutes et des squames. Elle 
est le plus souvent due a une cause externe 
(manifestation allergique au contact avec 
diverses substances). 

Eczema atopique ou eczema 
constitutionnel . Dermatose du nourrisson 
evoluant par poussees successives sur un 
terrain constitutionnel d' atopie . Les 
lesions erythemato-vesiculeuses, suintantes 
et tres prurigineuses, siegent surtout aux 
plis cutanes (coudes, creux poplite, nuque) 
et aux joues. Dans la majorite des cas, elles 
disparaissent avant l'age de 3 ans. Dans les 
formes persistantes chez l'adulte, les 



227 



lesions subissent une lichenification sous 
forme de placards epaissis, blanchatres. V. 
nevrodermite. Syn. : dermatite atopique. 

Eczematiforme a. . Qui ressemble a 
l'eczema. Ex. dermatite eczematiforme . 

Eden-Hybbinette (operation d 1 ) 

Technique chirurgicale pour la correction 
d'une luxation recidivante de l'epaule, par 
greffe articulaire preglenoidienne. Rudolf 
Eden, chirurgien allemand contemporain ; 
S. Hybbinette, chirurgien suedois 
contemporain. 

Edente a. et n. Qui est depourvu de dents 
ou qui a perdu ses dents. 

Edetique a. V. acide edetique. 

EDTA Abrev. d 'acide edetique. 



Edulcorant a. (nom : un edulcorant) . Qui 
donne une saveur douce a un medicament, 
une potion, un produit alimentaire. Le 
sucre, le sirop, le miel, sont des 
edulcorants naturels. Un des principaux 
edulcorants artificiels employes est la 
saccharine. 

EEG .Abrev. d'electroencephalogramme 
ou d'electroencephalographie . 

Effecteur . 1) a. Se dit dun organe qui 
exerce une action ou une activite en 
reponse a une stimulation nerveuse. 2 ) m. 
Terminal son nerveuse qui transmet un 
influx nerveux provoquant une contraction 
musculaire ou une secretion glandulaire. 

Efferent a. Qui emmene hors d'un 
organe, ou du centre vers la peripherie 
(vaisseau, nerf, canal). V . centrifuge. 
Ant. : afferent. 

Effervescence f (a. effervescent ). 
Degagement rapide de petites bulles 
gazeuses dans un liquide. 



Effervette f Comprime effervescent. 

Effet Doppler effect Changement de 
frequence d'une onde (sonore, lumineuse, 
ultrasonique, etc.) du au rapprochement ou 
a l'eloignement de la source qui la produit. 
V. velocimetrie ultrasonique. Christian 
Johann Doppler, physicien et 

mathematicien autrichien, 1803 - 1853. 

Effet nocebo .V. nocebo (effet). 

Effet placebo . V. placebo. 

Effractif a. angl. invasive Se dit d'un acte 
medical comportant 1' effraction du 
revetement cutane ou d'une muqueuse. V. 
invasif 

Effusion f Epanchement d'un liquide 
hors de l'organe qui le contenait (par ex. du 
sang hors des vaisseaux leses). 

Egocentrique a. et n. . Qui se rapporte a 
l'egocentrisme, qui est caracterise par 
l'egocentrisme. 

egocentrisme m. angl. egocentrism 
Tendance a concentrer sur soi son activite 
et sa pensee. 

Ehlers-Danlos (syndrome de) Affection 
congenitale caracterisee par une 
hyperelasticite de la peau et des 
articulations avec fragilite des teguments 
(hematomes, ecchymoses, cicatrices 
flasques). L'hyperelasticite est susceptible 
de modifier la statique rachidienne et 
d'entrainer des deviations de la colonne 
vertebrate. Edvard Lauritz Ehlers, 
dermatologue danois, 1863 - 1937 ; Henri 
Alexandre Danlos, dermatologue francais, 
1844-1912. 



Ehrlich (reaction 

diazoreaction. 



d') Syn. 



de 



Ehrlich-Heinz (corps de) angl. Ehrlich- 
Heinz granules Syn. de corps de Heinz. V. 
Heinz (corps de). Paul Ehrlich, medecin 



228 



allemand, 1854-1915; Robert Heinz, 
pathologiste allemand, 1865 - 1924. 

Ejaculateur a. Qui sert a l'ejaculation. V. 
canal ejaculateur. 

Ejaculation f. (a. ejaculatoire ; v. 
ejaculer). Acte physiologique reflexe par 
lequel le sperme, parvenu dans l'uretre, est 
expulse hors du penis lors de l'orgasme. 

Ejecta m. pi. Syn. d'excreta. 

El Abrev. d' elastance. 

Elaboration f. Formation d'un produit de 
secretion par une glande, ou d'un produit 
d'excretion (urine, bile, etc.). 

Elancement m. Douleur vive aigue. 



Elastopathie . Syn. de maladie de Marfan. 
V. Marfan (maladie de). 

Elastorrhexie f. ou elastorrhexis Rupture 
des fibres elastiques de la peau a la suite de 
leur degenerescence. 

Electivite f angl. elective affinity 
Propriete de certaines substances 
(propriete elective) de se fixer sur un type 
determine de cellules ou de tissus. 

Electre (complexe d') Attachement 
erotique de la fille au pere. Syn. : 
complexe du pere. LING. : Electre, 
personnage de l'histoire grecque antique, 
fille dAgamemnon et de Clytemnestre. 



Electrique a. 

l'electricite. 



Qui se rapporte a 



Elastance f Rapport de la variation de la 
pression d'un fluide a la variation 
correspondante du reservoir elastique qui 
le contient. C'est l'inverse de la 
compliance. Abrevation : E . 

Elastance pulmonaire Variation de la 
pression pulmonaire necessaire pour 
produire une variation du volume 
pulmonaire d'une unite. Abrevation : EL . 

Elasteidose cutanee nodulaire (de Favre 
et Racouchot) Affection cutanee 

caracterisee par le developpement, apres la 
cinquantaine, de comedons et nodules 
kystiques siegeant aux tempes, autour des 
orbites, a la nuque et a la face posterieure 
du pavilion des oreilles. Syn. : maladie de 
Favre et Racouchot. Maurice Jules Favre, 
dermatologue francais, 1876- 1954 ; Jean 
Racouchot, dermatologue francais, ne en 
1908. 

Elasticity f. (a. elastique) . Propriete d'un 
corps de se laisser distendre, puis de 
revenir a sa forme primitive. 



Electrise a. Se dit d'un corps charge 
d'electricite. 

Electrocardiogramme m. Trace obtenu a 
l'aide d'un electrocardiographe et 
representant l'enregistrement des courants 
d'action produits par l'activite du cceur, en 
fonction du temps. ( V. derivation). II 
comporte une succession d'ondes et de 
segments designes par les lettres P, Q, R, 
S, T, U, se reproduisant au rythme des 
revolutions cardiaques. Ce sont : l'onde P 
(auriculaire [atriogramme], due a la 
contraction des oreillettes), l'intervalle P-R 
(ou P-Q s'il y a une onde Q), l'onde Q, le 
complexe QRS (ventriculaire, 

[ventriculogramme]), le segment S-T, 
l'onde T, l'onde U. Abrevation : ECG . 

Electrocardiogramme vectoriel Syn. de 
vectocardi ogramme . 

Electrocardiographic f. Procede 

d'exploration cardiaque recueillant les 
courants d'action produits par le cceur a 
l'aide d'un electrocardiographe, et les 
traduisant graphiquement sous forme 
d' 'electrocardiogramme . Abrevation : ECG 



229 



Electrocautere m. Instalment pour la 
cauterisation des tissus a l'aide d'un 
conducteur porte a temperature elevee par 
un courant electrique. V. galvanocautere . 

Electrochoc. Syn. de sismotherapie . 

Electrocoagulation f. angl. 

electrocoagulation Destruction circonscrite 
d'un tissu par la chaleur degagee lors du 
passage d'un courant electrique de haute 
frequence par une electrode en forme 
d'aiguille. 



Electrocochleographie f Exploration 
fonctionnelle de l'audition consistant a 
enregistrer et a mesurer les signaux 
electriques qui se produisent au niveau de 
la cochlee et du nerf auditif, en reponse a 
une serie de stimulations sonores tres 
breves et repetees, de phases 
alternativement opposees ; en d'autres 
termes, c'est la reponse globale et moyenne 
de la cochlee et du nerf auditif, a une 
stimulation donnee. 

Electrocorticographie f. Enregistrement 
graphique des rythmes electriques 
cerebraux, les electrodes etant placees au 
contact direct du cortex cerebral ; le trace 
ainsi obtenu est un electrocorticogramme . 
Abrevation : ECoG . 

Electrocution f (a. electrocute ) .Effets 
nocifs provoques par le passage d'un 
courant electrique a travers le corps. 
L'electrocution peut entrainer la mort 
instantanee, une perte de connaissance plus 
ou moins prolongee, des convulsions, et 
des brulures au point de contact. Ce sont 
les courants alternatifs de bas voltage (les 



courants industriels) qui sont les plus 
danger eux. 

Electrode f En physique medicale, piece 
metallique branchee sur un circuit 
electrique et que Ton applique sur une 
partie du corps pour recueillir le courant 
qui y est produit ou pour un traitement 
electrique. 

Electrode negative . Syn. de cathode. 

Electrode positive Syn. d' anode. 

Electrodiagnostic . m. Methode de 
diagnostic comportant soit l'utilisation des 
divers courants electriques pour obtenir des 
renseignements sur le fonctionnement des 
nerfs et des muscles, soit l'etude des 
phenomenes electriques produits par les 
tissus (electrocardiogramme, 

el ectroencephal ogramme) . 

Electroencephalogramme m. Trace 
graphique des rythmes electriques 
cerebraux, les electrodes etant placees sur 
le cuir chevelu. Abrevation : EEG . 

Electroencephalographie f angl. 
electroencephalography Technique 

d'enregistrement de l'activite electrique du 
cerveau, a travers le crane et le cuir 
chevelu, a l'aide d'un 

el ectroencephal ographe, grace auquel on 
obtient un electroencephalogramme. 
L'electroencephalographie fournit des 
renseignements importants sur la 
localisation des lesions cerebrates 
(traumatismes, tumeurs), sur l'existence 
d'une epilepsie, sur le fonctionnement 
normal ou pathologique du cerveau. 
Abrevation : EEG . 

Electrogramme cardiaque. 

Enregistrement uni- ou bipolaire de 
l'activite electrique du cceur, realise avec 
une ou des electrodes dans une cavite 
cardiaque, ou en contact direct avec le 
myocarde : electrogramme intracavitaire, 
electrogramme epicardique, etc. Les 



230 



electrogrammes peuvent etre definis de 
facon plus precise selon la position et la 
proximite des electrodes d'enregistrement 
par rapport a une structure determined. Par 
exemple, un electrogramme endocavitaire 
peut etre enregistre dans l'oreillette gauche 
ou droite, au niveau de la jonction, au 
niveau des ventricules, etc. 

\J electrogramme fonctionnel ne doit etre 
appele electrogramme hissien que 
lorsqu'une deflexion hissienne est 
enregistree. 

Electrologie f. angl. electrology Partie de 
la physique qui traite de l'electricite. 
L 'electrologie medicale comprend toutes 
les applications de l'electricite en medecine 
(traitements, electrodiagnostics). 



pH (equilibre acido-basique) du sang. Leur 
concentration est exprimee en 
milliequivalent (mEq). 

Electrolytique a. angl. electrolytic 1 ) Qui 
se rapporte ou qui est du a l'electrolyse. Ex. 
potentie I electrolytique. 2 ) Qui possede les 
proprietes d'un electrolyte. Ex. collo'ide 
electrolytique . 



Electromagnetique 

electromagnetiques. 



V. 



ondes 



Electromassage m. Massage au moyen 
d'un appareil electrique. 

Electromyogramme m. Race enregistrant 
les variations des courants qui se 
produisent dans les muscles au repos ou 
lors de la contraction musculaire ; la 
technique d'enregistrement est 

l'electromyographie. Abrevation : EMG . 



Electrolyse f. Ensemble des 

modifications chimiques dues au passage 
du courant dans un corps. En 
therapeutique, on utilise l'electrolyse pour 
detruire certaines tumeurs, supprimer les 
poils superflus {epilation electrique), 
sectionner des parois retrecies. 

Electrolyseur m. Appareil utilise pour 
l'electrolyse therapeutique en cas de 
retrecissement de l'cesophage ou de l'uretre. 



Electrolyte m. Toute substance qui, en 
solution aqueuse, se dissocie plus ou moins 
en ions (anions porteurs de charge 
electrique negative et cations a charge 
electrique positive). Les liquides 
organiques (notamment le serum sanguin) 
contiennent des electrolytes a des 
concentrations remarquablement 

constantes sous forme de cations (sodium, 
potassium, calcium) et d'anions (chlorures, 
bicarbonate, anhydride carbonique). lis 
jouent des roles importants dans la 
repartition de l'eau a l'interieur et a 
l'exterieur des cellules, dans le maintien du 



Electron m. Particule elementaire ayant 
la plus petite charge d'electricite. Les 
electrons de charge electrique negative 
{electrons negatifs ou negatons) sont les 
constituants normaux de tous les atomes ; 
ils gravitent autour du noyau sur diverses 
orbites. Le nombre des electrons d'un 
atome neutre est egal a celui des protons 
du noyau et represente le nombre atomique 
de l'element. Les electrons positifs 
(positons) sont produits lors de la 
disintegration de certains radio-isotopes et 
sont aussi trouves dans les rayonnements 
cosmiques. 

Electronique 1 ) a. Qui se rapporte aux 
electrons. 2 ) f . angl. electronics Science 
qui etudie les phenomenes de conduction 
des electrons dans le vide, dans les gaz ou 
dans les semi-conducteurs, et les 
techniques utilisant les dispositifs bases sur 
ces phenomenes (tubes electroniques, 
transistors). 

Electronotherapie f. Traitement par les 
electrons de haute energie, utilise 
notamment contre les tumeurs cancereuses. 



231 



Electronvolt m. Unite d'energie utilisee 
en physique nucleaire correspondant a 
l'energie cinetique acquise par un electron 
sous une difference de potentiel d'un volt 
dans le vide. Un electronvolt = 1,6 x 10 - 
19 joules. Symbole : eV. 

Electronystagmographie f .Methode 

d'exploration de la fonction vestibulaire a 
l'aide d electrodes recueillant les variations 
des potentiels corneo-retiniens qui se 
produisent lors d'un nystagmus spontane 
ou provoque (par l'epreuve calorique ou 
par l'epreuve rotatoire). 

Electro-oculographie f angl. electro- 
oculography Enregistrement des 

mouvements oculaires volontaires ou 
reflexes. Le trace enregistre est I'electro- 
oculogramme. Abrevation : EOG . 



Electrophorese f (a. electrophoretique) 
Methode de laboratoire permettant de 
separer, au moyen d'un champ electrique, 
les differents composants d'une solution. 
Elle est largement utilisee en medecine 
pour la separation des diverses fractions 
protidiques du serum qui se deplacent sous 
l'effet du courant a des vitesses differentes 
et constantes pour chacune des fractions. 

Electroproteinogramme m. .Graphique 
obtenu par l'enregistrement du taux des 
proteines sanguines separees par 
electrophorese. 

Electropupillographie f . Enregistrement 
graphique des variations du courant 
electrique produit par les modifications des 
diametres pupillaires, provoquees par des 
stimuli, en particulier par excitation 
lumineuse. Le trace enregistre est 
Yelectropupillogramme. Abrevation : EPG 

Electrosystolie f Activation des 

battements cardiaques au moyen de 
stimulations electriques rythmees. 



Electrotherapie f Emploi therapeutique 
de courant continu (galvanique), de 
courants alternatifs de basse frequence, de 
courants de moyenne frequence ou de 
courants de haute frequence (diathermie et 
ondes courtes). 

Electuaire m. Designation ancienne des 
medicaments de consistance molle, 
composes de poudres incorporees a des 
substances diverses : sirops, miel, resines, 
etc. 

Element m. 1 )Substance generalement 
non decomposable, constitute d'atomes 
identiques et servant a constituer les corps 
simples. 2 ) Objet faisant partie d'un 
ensemble. V. TABLEAU DE 

MENDELVIUM. 

Elephantiasis m. (a. 

elephantiasique) .Augmentation anormale 
du volume d'un membre ou d'une partie du 
corps due a une obstruction lymphatique, 
secondaire a une infection parasitaire 
(filarienne), a un cancer, ou de cause non 
elucidee. L'elephantiasis affecte surtout les 
membres inferieurs, les organes genitaux 
externes et la face. La region atteinte est 
tumefiee, distendue, les teguments sont 
fortement epaissis et recouverts de 
verrucosites. V '. pachydermie . 

Elimination f Evacuation des substances 
nuisibles et inutiles, de tous les dechets 
resultant du metabolisme (par l'urine, les 
matieres fecales, l'expiration pulmonaire, 
la sueur). 

ELISA (reaction), ELISA (test) 

Methode de titrage immuno-enzymatique 
tres sensible permettant la detection 
d'anticorps antibacteriens et antiviraux 
comme ceux de l'hepatite A, de l'hepatite B 
et du virus de l'immunodeficience 
humaine. Elle comporte plusieurs etapes, 
en partant de la fixation de l'antigene sur 
un support artificiel (par ex. polystyrene), 
puis la mise en contact du serum a tester 
avec des immunoglobulines animates anti- 



232 



Ig humaines sur lesquelles on a fixe une 
enzyme (phosphatase ou peroxydase) et un 
reactif chromogene. Apres lavages du 
substrat, sa degradation enzymatique 
entraine l'oxydation du chromogene qui, 
incolore au depart, devient jaune orange. 
LING. : ELISA, de l'anglais enzyme-linked 
immunosorbent assay. 

Elixir m. Medicament liquide, pour usage 
oral, compose d'extraits alcooliques et de 
sirops destines a masquer le gout des 
substances medicamenteuses qui y sont 
dissoutes. 

Ellipse f. En psychanalyse, omission d'un 
ou de plusieurs mots d'une phrase. Elle 
resulte du desir inavoue de ne pas se livrer 
entierement au psychanalyste. 



Elytrocele f. Hernie de l'intestin 

descendu dans le cul-de-sac de Douglas et 
refoulant la paroi vaginale posterieure a 
travers la vulve. V. colpocele. 

Emaciation f. (a. emacie ) . 
Amaigrissement extremement marque. 
V. athrepsie, cachexie. 

Email m. . Tissu dur, renfermant 97 % 
d'elements mineraux, et qui constitue la 
partie externe de la couronne de la dent. V. 
adamantin. 

Emanation f. . Gaz radioactif produit par 
la disintegration de certains corps 
radioactif s (notamment du radium). 



Emasculation f. 

l'homme. 



Castration chez 



Elliptocytose f. . Anomalie genetique 
caracterisee morphologiquement par la 
forme ovale de la plupart des erythrocytes 
circulants (elliptocytes ou ovalocytes). Elle 
est peu frequente et n' entraine, le plus 
souvent, aucun trouble, parfois une 
hemolyse. Syn. : ovalocytose . 



Embarrure f .Fracture de la boite 
cranienne avec enfoncement de la partie 
fracturee de l'os. 

Embaumement m. Traitement applique 
aux cadavres pour en empecher la 
putrefaction (actuellement par injection 
dans les arteres de diverses substances). 
Syn. : thanatopraxie . 



Elmslie (operation d 1 ) . et lateralisation de 
la crete tibiale anterieure pour traitement 
d'une chondromalacie rotulienne. 

Elongation f (v. elonger) . 1 ) angl. 
elongation Allongement traumatique, par 
ex. d'un ligament . 2 ) angl. traction 
Etirement par traction plus ou moins forte 
ou progressive exercee sur la colonne 
vertebrate au moyen d'un dispositif 
mecanique dans le but de faire disparaitre 
certaines douleurs du dos dues a la 



compression 
rachidiennes. 



des 



racines 



nerveuses 



Elytro- . Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec le vagin ; 
moins usite que colpo-. 



Embole m. ou embolus Materiel dont le 
deplacement et l'arret dans un vaisseau 
provoquent l'embolie. Sa nature est 
variable : caillot sanguin, bulle d'air ou de 
gaz, amas de bacteries, corps etranger, etc. 

Embolectomie f Ablation chirurgicale 
d'un embole dans un vaisseau. 

Embolectomie retrograde Methode 
d'ablation d'un embole au moyen d'un 
catheter de Fogarty, en remontant le flux 
sanguin. V. Fogarty (catheter de). 

Embolie f. (a. embolique) Obstruction 
brutale d'un vaisseau, generalement d'une 
artere, par la migration d'un corps etranger 
(embole). 



233 



Embolie pulmonaire Obstruction 

soudaine et brutale de l'artere pulmonaire 
ou d'une de ses branches par un caillot 
sanguin, se traduisant cliniquement par une 
douleur thoracique angoissante, une 
tachypnoe, des rales pulmonaires avec toux 
seche et fievre, et des signes de cceur 
pulmonaire aigu dans les formes graves. 

Emboligene a. Susceptible de provoquer 
une embolie. Ex. cardiopathie emboligene, 
pathologie emboligene . 

Embolisation f. Formation de l'embolie. 



Embolisation arterielle Creation d'une 
thrombose dans une ou plusieurs arteres, 
dans le but de diminuer l'apport de sang au 
niveau d'un organe (poumon, cerveau, foie) 
notamment lorsqu'il s'agit d'une tumeur 
cancereuse ou d'un anevrysme. On l'obtient 
par catheterisme de l'artere femorale avec 
injection de parti cules solides (spongel). 

Embrasure gingivale Espace delimite 
dans un plan sagittal par un point (ou la 
surface) de contact de deux dents 
adjacentes, par le septum interdentaire et 
lateral et par une partie des faces 
proximales de ces deux dents. 
Normalement comblee par la papille 
gingivale, l'embrasure gingivale devient 
visible lorsqu'il y a retrait de la gencive. 

Embrasure occlusale . Angle forme par 
deux dents adjacentes au-dessus de leur 
point (ou de leur surface) de contact, dans 
un plan sagittal ou dans un plan horizontal. 

Embrochage m. (a. embroche ) 
Technique d'osteosynthese d'une fracture 
avec une ou deux broches de Kirschner. V. 
V. brochage. 



Embryogenese f Serie de 

transformations subies par l'ceuf feconde et 
aboutissant a la formation de l'embryon. 
Ses phases principales sont : la 
segmentation de l'ceuf, la gastrulation, la 
formation des feuillets embryonnaires, 
l'histogenese et l'organogenese. Syn. : 
developpement embryonnaire . 

Embryo'ide a. Qui rappelle l'embryon par 
sa structure ou son mode de 
developpement. Ex. tumeur embryo'ide. 

Embryologie f Etude du developpement 
d'un organisme depuis l'ceuf feconde 
jusqu'a sa forme definitive. 

Embryon m. Produit de la fecondation 
jusqu'a la fin du 2e mois de la grossesse. A 
partir du 3e mois, on parle defcetus. 

Embryonnaire a. . Qui se rapporte a 
l'embryon, aux structures qui ressemblent a 
celle d'un embryon. Ex. cartilage 
embryonnaire, epithelioma embryonnaire . 

Embryopathie f Toute maladie ou lesion 
atteignant l'embryon, qui survient pendant 
les trois premiers mois de la grossesse et 
qui est responsable de malformations (par 
ex. l'embryopathie rubeoleuse qui entraine 
des malformations oculaires et raerae la 
cecite). V. fcetopathie. 

Emery-Dreifuss (dystrophic musculaire 
de) Emery-Dreifuss (maladie de) 

Myopathic debutant dans l'enfance et 
devolution lente, caracterisee par une 
faiblesse progressive des muscles des 
epaules et des bras, voire une atteinte 
cardiaque (troubles du rythme et de la 
conduction, insuffisance de la fonction 
ventriculaire). Elle peut se presenter sous 
plusieurs variantes. Fritz Dreifuss, 
neurologue anglais d'origine allemande, 
1926 ; Alan Emery, geneticien anglais, 
1928. 



234 



Emetique a. et m. Qui provoque le 
vomissement, en parlant d'une substance, 
d'un medicament. Syn. : vomitif. 

Emetisant a. Qui provoque le 

vomissement, en parlant d'un etat 
pathologique (ex. : toux emetisante), mais 
non d'un medicament. 

EMG Abrev. d'electromyogramme . 

Emie Suffixe d'origine grecque indiquant 
une relation avec le sang. 

Eminence f. En anatomie, nom donne a 
certaines saillies. 

Eminence hypothenar .Saillie arrondie de 
la partie interne (cubitale) de la paume de 
la main. Elle est formee par les muscles 
courts annexes au cinquieme doigt. 



Eminence thenar Saillie arrondie de la 
partie externe (radiale) de la paume de la 
main. Elle est formee par les muscles 
courts annexes au pouce (flechisseur, 
adducteur et opposant). 

EMIscanner m. Le premier appareil de 
tomographie axiale informatisee, mis au 
point en 1972 dans les laboratoires de 
recherche de la firme EMI (Electrical 
Musical Instruments). C'est un tomographe 
a rayons X qui utilise toute l'information 
resultant de la traversee des rayons X. 
LING. : Le nom est aujourd'hui desuet. V. 
tomodensitometri e . 



presbyte, ni hypermetrope, ni astigmate). 
LING. : Prononcer emetropie pour eviter la 
confusion avec ametropie. Ant. : 
ametropie. 

Emmetropic f (a. emmetrope) Etat 
normal du pouvoir de refraction de l'ceil 
(qui n'est ni myope, ni presbyte, ni 
hypermetrope, ni astigmate). LING. : 
Prononcer emetropie pour eviter la 
confusion avec ametropie. Ant. : 
ametropie. 

Emollient a. (nom : un emollient) angl. 
emollient Qui adoucit ou amollit les tissus, 
notamment la peau. Ex. creme emolliente, 
cataplasme emollient. 

Emonctoire m. Organe qui elimine les 
dechets (principalement le rein et les 
poumons). 

Emondage m. (a. emonde ) Excision a 
l'aide de ciseaux des tissus meurtris d'une 
plaie, pour en favoriser la cicatrisation. 

Emotif 1) a. et n. angl. emotive Qui reagit 
vivement aux emotions. 2 a. angl. 
emotional Qui est du a l'emotion. Ex. choc 
emotif. V . emotionnel. 

Emotion f Reaction affective vive, 
accompagnee de manifestations 

neurovegetatives, declenchee par une 
situation troublante, agreable ou 
desagreable. Les quatre emotions 
fondamentales sont la joie, la tristesse, la 
colere et la peur. 



Emission f 1 ) Ecoulement d'un liquide 
ou d'un gaz, generalement sous pression. 
2) Liberation d'energie rayonnante par la 
matiere. 

Emmenagogue a. et m. Qui favorise ou 
regularise l'ecoulement des regies. 

Emmetropic f (a. emmetrope) angl. 
emmetropia Etat normal du pouvoir de 
refraction de l'ceil (qui n'est ni myope, ni 



Emotionnel a. Qui se rapporte a 

l'emotion. Ex. tension emotionnelle . 

Emotivite f angl. emotivity Capacite de 
reagir affectivement aux impressions 
percues. 

Emousse a. angl. blunt Qui a ete rendu 
moins aigu, moins coupant. Ex. pointe 
emoussee. 



235 



Empatement m. Infiltration diffuse, non 
inflammatoire, du tissu sous-cutane. V 
.cellulite, cedeme. 

Empathie f (a. empathique) .Identification 
avec un autre etre au point d'eprouver ses 
sentiments. 

Emperipolese f Aptitude des petits 
lymphocytes a traverser d'autres cellules, 
en particulier celles des revetements 
endotheliaux vasculaires. 

Emphysemateux . 1 ) a. Qui a les 

caracteres de l'emphyseme. 2) a. et n. Qui 
est atteint d emphyseme. Retour - 



Emphyseme mediastinal spontane . Syn. 
de pneumomediastin spontane. 



Emphyseme m. 1 ) Infiltration anormale 
et diffuse d'air ou d'un autre gaz dans les 
tissus. 2) Specifiquement, l'emphyseme 
pulmonaire chronique, caracterise par une 
destruction des alveoles pulmonaires et une 
distention thoracique par piegeage de fair ; 
le plus souvent lie a une obstruction 
bronchique (bronchite tabagique). 

Emphyseme complementaire V. 

Hyperventilation pulmonaire 

compensatoire . 



Emphyseme 

Hyperventilation 
compensatoire . 



secondaire. V 

pulmonaire 



Empirique a. Qui se fonde sur 

l'experience et non sur des donnees 
scientifiques. Ex. remede empirique. 

Emplatre m. Toute preparation, pour 
usage externe, se ramollissant legerement a 
la chaleur du corps et devenant alors 
adhesive. On peut incorporer aux 
emplatres des poudres absorbantes. 

Empoisonnement m. Syn. 6! intoxication. 

Empreinte f . 1 ) Rugosite osseuse sur 

laquelle se fixe un muscle, un tendon ou un 

ligament. 2 ) Depression imprimee sur la 

surface d'un organe par une structure 

anatomique contigue. 

Empreinte deltoi'dienne . Syn. de V 

delto'idien. 

Empreintes digitales Traces laissees par 
les doigts sur un objet, dont le dessin est 
caracteristique pour chaque individu. On 
les enregistre a des fins d'identification, en 
criminalistique, par application de la pulpe 
des doigts prealablement encree sur une 
feuille de papier. V. dactyloscopie. 



Emphyseme 

Hyperventilation 
compensatoire . 



ectasique V. 

pulmonaire 



Emphyseme lobaire congenital 

Emphyseme lobaire infantile 



V 



Emphyseme lobaire infantile V. 

Hyperventilation lobaire infantile. 



Emphyseme 

Hyperventilation 
compensatoire. 



localise V. 

pulmonaire 



Empreintes digitiformes Syn. 

^impressions digitales. 

Empyeme m. Accumulation de pus dans 
une cavite naturelle. LING. : Ce terme 
employe seul signifie, presque toujours, 
pleuresie purulente (pyothorax). 

Emulsifiable a. Syn. d'emulsionnable. 

Emulsifiant . 1 ) a. Qui peut provoquer la 
formation d'une emulsion ou la rendre 
stable. Syn. : emulsionneur. 2 ) m. 
Substance capable de determiner la 



236 



formation d'une emulsion et de la 
stabiliser. 

Emulsificateur a. Syn. 6!emulsifiant. 

Emulsification f. Dispersion d'un liquide 
insoluble dans un autre liquide, notamment 
d'une substance huileuse dans l'eau. 

Emulsifier v. Faire une emulsion. 

Emulsion f. (v. emulsionner) angl. 
emulsion Dispersion d'un liquide insoluble 
dans un autre liquide. Le liquide qui est en 
proportion moindre se presente sous forme 
de particules en suspension dans l'autre 
liquide. On peut avoir une emulsion d'huile 
dans l'eau {emulsion h/e) ou d'eau dans 
l'huile (emulsion e/h). Les preparations 
pharmaceutiques liquides, sous forme 
d'emulsion, sont destinees a faciliter 
l'absorption des substances huileuses. 

Emulsionnable a. Qui peut etre mis en 

emulsion. 

Emulsionneur a. Syn. 6! emulsifiant . 

ENA Abrev. de l'anglais extractible 
nuclear antigens. V . anti corps 
antinucleaires. 

Enantheme m. Lesions plus ou moins 
etendues d'une muqueuse au cours d'une 
maladie eruptive, analogues a l'exantheme 
cutane (par ex. les taches de Koplik sur la 
muqueuse buccale, caracteristiques de la 
rougeole). 

Enarthrose f Articulation mobile 

(diarthrose), aux surfaces spheriques, dont 
l'une est convexe, l'autre concave (par ex. 
l'articulation coxo-femorale). Les 

mouvements s'y executent dans trois 
directions principales : flexion-extension, 
abduction-adduction, rotation. 

Encanthis f angl. encanthis Toute 
inflammation chronique de Tangle interne 
de l'ceil interessant la caroncule lacrymale 
et le repli semi-lunaire. 



Encapsule a. Qui est enferme dans une 
capsule, dans une enveloppe fibreuse. Ex. 
tumeur encapsule e . 

Encastrement m. 1) En chirurgie osseuse, 
incrustation d'un greffon dans un os. 2) En 
prothese dentaire, assemblage precis d'un 
ancrage et d'un element prothetique. On 
parle ainsi de bridge a simple, double ou 
triple encastrement, pour designer les 
assemblages a un, deux ou trois piliers. 

Encephale m. (a. encephalique) angl. 
brain, encephalon Partie du systeme 
nerveux central logee dans la boite 
cranienne, c'est-a-dire les hemispheres 
cerebraux et le diencephale (cerveau 
proprement dit), le cervelet et le tronc 
cerebral (pedoncules cerebraux, 

protuberance annulaire et bulbe rachidien). 
Syn. : cerveau (1). 

Encephalite f Inflammation de 

l'encephale d'origine bacterienne, virale ou 
parasitaire. 

Encephalite periaxiale diffuse Syn. de 
maladie de Schilder. Schilder (maladie 
de). 

Encephalocele f. Hernie d'une partie du 
cerveau ou du cervelet a travers une 
ouverture congenitale ou accidentelle du 
crane. 

Encephalographie f. (a. 

encephalographique) Examen 

radiologique des espaces sous- 
arachnoidiens et des ventricules cerebraux, 
apres injection d'un produit de contraste 
gazeux (encephalographie gazeuse ou 
pneumoencephalographie) ou opaque, par 
voie lombaire ou sous-occipitale. 

Encephalo'ide a. Se dit d'une tumeur 
ayant l'aspect et la consistance du cerveau. 

Encephalomalacie f. Ramollissement 

cerebral. C'est un foyer de necrose du tissu 



237 



cerebral due a un defaut d'apport sanguin 
par thrombose ou embolie arterielle, se 
traduisant cliniquement par une apoplexie. 
V. malacie. 

Encephalo-meningocele f. Malformation 
constitute par une protrusion herniaire du 
cerveau et de ses meninges a travers une 
fissure du crane. 

Encephalomyelite f .Toute inflammation 
du cerveau et de la moelle epiniere. 

Encephalo-myelopathie f Toute 

affection touchant a la fois le cerveau et la 
moelle epiniere. 



Enchondrome m. (a. enchondromateux ) 
Chondrome constitue aux depens de la 
substance medullaire des os. 

Enclavement m. 1) Retention d'un corps 
etranger dans un tissu ou dans un organe. 
2 ) Immobilisation d'un os dans son 
articulation. 

Enclavement de la tete foetale. 

Immobilisation de la tete du fcetus lors de 
sa descente dans le canal pelvien au cours 
du travail ; c'est une complication 
redoutable de l'accouchement pouvant 
entrainer la mort du fcetus et la rupture de 
l'uterus. 



Encephalopathie f Toute affection du 
cerveau, en general d'origine toxique, 
degenerative ou vasculaire. 



Enclouage m. (a. encloue ) Implantation 
de clous dans un os fracture, afin de 
maintenir les fragments osseux en bonne 
position. V. embrochage. 



Enchatonnement du placenta Retention 
d'une partie du placenta par suite de la 
contraction spasmodique et irreguliere 
d'une zone de l'uterus. V. incarceration du 
placenta. 

Enchevillement m. Introduction d'un 
greffon osseux ou d'une forte cheville 
d'acier dans la cavite medullaire d'un os 
fracture ou a travers deux surfaces 
articulaires, afin de realiser leur 
immobilisation. 

Enchondral a. endochondral Qui se 
trouve, se forme, a l'interieur d'un cartilage 
ou du tissu cartilagineux. Syn. : 
endochondral. 

Enchondromatose f Maladie osseuse 
caracterisee par la presence de chondromes 
multiples siegeant dans la region 
metaphysaire des os longs, qui entrainent 
des raccourcissements asymetriques des os 
atteints. 



Enclume f Osselet de la caisse du 
tympan, situe entre le marteau en dehors et 
en avant, et l'etrier en dedans. 
Encopresie f Incontinence des matieres 
fecales, d'origine fonctionnelle. 

End-, endo- Prefixe d'origine grecque 
signifiant en dedans. Ant. : ex (o)-. 

Endapexien a. Qui siege en dedans de la 
pointe du cceur. Ex. souffle cardiaque 
endapexien. 

Endartere f (a. endarteriel ) Tunique 
interne d'une artere. 

Endarteriectomie f Intervention 

chirurgicale pratiquee dans le traitement 
des arterites obliterantes pour retablir le 
courant arteriel, consistant en l'extirpation 
du thrombus responsable de l'obstruction. 

Endarterite f Inflammation de la 

tunique interne des arteres, souvent 
associee a une inflammation des autres 
tuniques. 



238 



Endarterite obliterante Forme 

d'endarterite qui atteint surtout les petites 
arteres des membres inferieurs avec 
epaississement circonscrit retrecissant ou 
obstruant la lumiere des vaisseaux. Elle 
peut compliquer un diabete. 

Endemicite f. Caractere endemique dune 
maladie. 

Endemie f. (a. endemique) angl. endemic 
disease Presence habituelle d'une maladie 
dans une region geographique donnee, et 
qui s'y manifeste soit d'une facon 
constante, soit a des epoques determinees. 

Endemo-epidemique a. Se dit d'une 
maladie qui est endemique mais peut aussi 
provoquer des epidemies. 



subaigue (ou lente) presente un tableau 
d' alteration de l'etat general avec 
amaigrissement, asthenie intense, fievre 
persistente et souffle cardiaque. Syn. : 
maladie d'Osler. L 'endocardite 

bacterienne aigue survient surtout chez les 
malades en reanimation, les toxicomanes et 
les immunodeprimes. L' endocardite 
infectieuse peut entrainer une insuffisance 
cardiaque par defaillance valvulaire, des 
embolies multiples (cerveau, reins, rate, 
membres inferieurs) et des localisations 
infectieuses (abces, anevrysmes 

mycotiques) a distance. 

Endocavitaire a. Qui se trouve ou se 
produit a l'interieur d'une cavite organique 
(en parlant surtout des cavites du cceur). 
Ex. electrocardiogramme endocavitaire . 



Endoblaste m. Syn. 6!endoderme. 

Endobrachy-oesophage V. Barrett 
(syndrome de). 



Endocarde m. (a. endocardique). 
Membrane lisse tapissant l'interieur des 
cavites cardiaques ; elle adhere a la face 
profonde du myocarde et se continue par 
l'endothelium des gros vaisseaux de la base 
du cceur. 

Endocardiaque a. 1) Qui se trouve a 
l'interieur du cceur. 2 ) Qui se rapporte a 
1' endocarde. 

Endocardite f Inflammation de 

l'endocarde ; elle peut etre localisee au 
niveau des valvules {endocardite 
valvulaire) ou etendue aux parois 
{endocardite parietale). 

Endocardite infectieuse (bacterienne) 

Infection de l'endocarde dont les germes 
les plus frequents sont des streptocoques 
non groupables d'origine dentaire, qui 
colonisent souvent une valve cardiaque 
anterieurement lesee. On en distingue deux 
formes. L 'endocardite bacterienne 



Endocellulaire a. Syn. d!intracellulaire. 

Endocervical a. Qui est situe ou se 
produit a l'interieur du col de l'uterus. Ex. 
muqueuse endocervicale . 

Endocervicite f. Inflammation de la 
muqueuse interne du col uterin. 

Endocervix m. Muqueuse interne du col 
uterin. 

Endochondral Syn. d'enchondral. 

Endocrane m. (a. endocranien ) 1) 
Surface interieure du crane. 2 ) Parfois 
aussi la dure-mere cerebrale. 

Endocrine a. V. glande endocrine. 

Endocrinien a. Qui se rapporte aux 
glandes endocrines et a leurs secretions. 
Ex. obesite endocrinienne . 

Endocrinologie f Partie de la medecine 
qui traite des glandes a secretion interne et 
de leurs hormones, en particulier au point 
de vue physiologique et pathologique. 



239 



Endocrinopathie f. 

glandes endocrines. 



Toute affection des 



Endocrinopathie auto-immune Toute 
affection d'une ou de plusieurs glandes 
endocrines resultant d'un processus d'auto- 
immunisation a repercussions 

pathologiques. Telles sont : les 
dysthyroidies auto-immunes (myxcedeme 
primitif, maladie de Basedow, thyro'idite 
de Hashimoto), le diabete de type 1, les 
insuffisances surrenalienne, 

parathyroidienne, ovarienne et 

antihypophysaire, les polyendocrinopathies 
auto-immunes. 



Endogamie f (a. endogamique) .Tout 
systeme de reproduction d'une population 
qui implique une frequence de croisements 
consanguins plus forte que celle qui 
resulterait de la rencontre au hasard des 
gametes (panmixie). L'endogamie entraine 
pour une population une frequence 
d'homozygotes plus elevee que celle qui 
serait caracteristique de la panmixie. V. 
exogamie, panmixie. 

Endogastrique a. Qui est situe ou se 
produit a l'interieur de l'estomac. 

Endogene a. 1 ) Qui est du a des causes 
internes. Ex. intoxication endogene. 2) 
Qui est produit, qui se developpe a 
l'interieur de l'organisme. Ex. pigment 
endogene. 



Endolarynge a. 

du larynx. 



Qui est situe a l'interieur 



Endocrinopathie auto-immunitaire 

Toute affection d'une ou de plusieurs 
glandes endocrines resultant d'un processus 
d'auto-immunisation a repercussions 
pathologiques. Telles sont les 

dysthyroidies auto-immunitaires 

(myxcedeme primitif, maladie de Basedow, 
thyro'idite de Hashimoto), le diabete 
insipide juvenile insulinodependant, les 
insuffisances surrenalienne, 

parathyroidienne, ovarienne et 

antehypophysaire, les 

polyendocrinopathies auto-immunitaires. 

Endocrinotherapie f Emploi 

therapeutique d'extraits des glandes 
endocrines. 

Endoderme m. ou entoderme. Feuillet 
interne de l'embryon, dont derivent la 
muqueuse intestinale et les glandes 
annexes du tube digestif. Syn. : endoblaste 
(ou entoblaste) . 



Endoluminal a. Qui concerne ou se situe 
dans la lumiere d'un vaisseau ou d'un 
canal. Ex. traitement endoluminal des 
stenoses de la carotide interne. 

Endolymphe f (a. endolymphatique) . 
Liquide qui remplit les cavites du 
labyrinthe membraneux et le canal 
cochleaire (alors que la perilymphe remplit 
l'espace compris entre le labyrinthe 
membraneux et les parois du labyrinthe 
osseux). 

Endometre m. (a. endometrial ) 
Muqueuse qui tapisse l'interieur de la 
cavite uterine. Au cours de la vie de la 
femme, l'endometre presente une serie de 
modifications anatomo-fonctionnelles en 
rapport avec le stade du developpement 
genital, le cycle menstruel et la gestation. 
Syn. : muqueuse uterine. 

Endometriome m. Endometriose surtout 
lorsqu'elle prend la forme d'une veritable 
tumeur. 



240 



Endometrio'ide a. Qui ressemble a 
l'endometre. Ex. kyste endometrio'ide de 
I'ovaire. 

Endometriose f. Presence ectopique, en 
dehors de la muqueuse uterine, de tissu 
endometrial. Elle peut sieger dans la 
profondeur du muscle uterin, dans un 
organe pelvien (trompe, ovaire, rectum) ou 
dans un lieu plus eloigne (tube digestif). 
Syn. : adenomyose. 



Endometrite f. 

muqueuse uterine. 



Inflammation de la 



Endomyocarde m. (a. endomyocardique) 
Couche endotheliale mince tapissant la 
paroi interieure du cceur. 

Endoneural a. Qui se trouve, s'effectue, a 
l'interieur d'un nerf. Ex. anesthesie 
endoneurale . 



Endonevre m. Tissu conjonctif fibrillaire 
engainant chacune des fibres nerveuses a 
l'interieur d'un faisceau nerveux. V. 
perinevre. 

Endo-oculaire a. Qui se trouve, 

s'effectue, a l'interieur du globe oculaire. 

Endoparasite m. (a. endoparasitaire) angl. 
endoparasite Parasite vivant a l'interieur de 
son hote. 

Endoprothese f. Prothese placee a 
l'interieur de l'organisme, generalement 
pour remplacer definitivement un segment 
d'os, de vaisseau, une valvule cardiaque, 
etc. 

Endorphine f. Chacun des polypeptides 
isoles du cerveau de mammiferes, doues 
d'activite analgesique analogue a la 
morphine. Ces peptides se fixent sur les 
recepteurs de certains neurones par un 
mecanisme semblable a celui des opiaces. 
Les endorphines augmentent dans le 



cerveau dans de nombreuses circonstances 
physiologiques et psychologiques 

entrainant une lutte contre la douleur : 
stress, acupuncture, etc. V. enkephaline. 

Endoscope m. (a. endoscopique) .Tube 
creux muni d'une source lumineuse 
permettant d'eclairer l'organe a explorer. II 
en existe de differentes formes, 
appropriees aux differents organes : 
laryngoscope, bronchoscope, cystoscope, 
etc. 

Endoscopic f. Exploration visuelle de 
l'interieur d'une cavite ou d'un conduit de 
l'organisme, a l'aide d'un endoscope. 

Endoste m. Tissu conjonctif mince qui 
tapisse la cavite medullaire des os longs. 

Endostose f. Syn. d'enostose. 

Endothelial a. Qui se rapporte a un 
endothelium. Ex. cellule endotheliale, 
cancer endothelial. V. systeme reticulo- 
endothelial. 



Endotheliite f. 

endothelium. 



Inflammation d'un 



Endotheliome m. Toute tumeur 

composee de cellules endotheliales. 

endothelium m. (a. endothelial ) . Tissu 
extremement mince, forme d'une couche 
de cellules endotheliales, qui tapisse 
l'interieur du cceur, des vaisseaux sanguins 
et lymphatiques. 

Endoveine f. Tunique interne d'une 
veine. V. intima. 



Endovitreen a. 

du corps vitre. 



Qui est situe a l'interieur 



Enema m. Poire aspirante et refoulante, 
en caoutchouc, utilisee en oto-rhino- 
laryngologie, pour le lavage du conduit 
auditif LING. : Le terme anglais enema 



241 



designe le liquide utilise et non 
l'instrument. 

Energetique 1 ) a. Qui se rapporte a 
l'energie, qui fournit de l'energie. Ex. 
aliments energetiques, depense 

energetique. 2 ) f Science qui traite de 
l'energie sous toutes ses formes : chaleur, 
mouvement, influx nerveux, etc. 

Enervation f Section d'un nerf ou d'un 
groupe de nerfs desservant une region du 
corps. Syn. : denervation. 

Enerve a. Qui a subi une enervation. 
Syn. : denerve. 



Enflamme a. 

inflammation. 



Qui est le siege d'une 



Engouement m. Obstruction d'un conduit 
ou d'une cavite par accumulation de 
matieres. 

Engourdissement m. (a. engourdi ). 
Sensation de pesanteur eprouvee dans un 
membre, avec gene lors des mouvements ; 
elle est due le plus souvent a une stase 
circulatoire, a une compression nerveuse 
peripherique. 

Engrenement m. (a. engrene ) 
Penetration l'un dans l'autre des fragments 
d'un os fracture. 

Engstrom (appareil d') .Appareil de 
ventilation pulmonaire artificielle d'un 
malade. {Engstrom C.G., anesthesiste 
suedois contemporain.) 



Enfoncement m. Fracture incomplete 
d'un os, observee surtout au niveau du 
crane, du bassin, des cotes. 



Au cours d'une 
organe abdominal, 



Enfouissement m. 

operation sur un 
recouvrement de la surface de section de 
l'organe par une suture du peritoine de 
revetement voisin, de facon a l'isoler de la 
cavite peritoneale. 

Engagement m. (v. engager) . En 
obstetrique, passage de la tete du fcetus 
dans le detroit superieur du bassin. 



Enjambement m. Entrecroisement des 
chromosomes avec echange de segments et 
recombinaison des genes par ces segments. 
LING. : Le terme anglais crossing over est 
souvent utilise en francais. 

Enkephaline f Chacun des pentapeptides 
isoles du cerveau de mammiferes, doues 
d'activite analgesique analogue a la 
morphine. Ces peptides se fixent sur les 
recepteurs de certaines cellules nerveuses 
par l'extremite de leur chaine tyrosine N- 
terminale, dont la conformation est 
semblable a celle des opiaces. V. 
endorphine. 



Engelure f Rougeur violacee et 

douloureuse, avec tumefaction de la peau 
apparaissant pendant la saison froide, 
surtout au nez, aux oreilles, aux doigts et 
aux orteils. V. gelure. 

Engorgement m. (a. engorge ) 
Accumulation de liquide (sang, serosite, 
produit de secretion glandulaire) dans un 
organe qui devient dur et augmente de 
volume. 



Enkyste a. Enferme dans une couche de 
tissu conjonctif dense. Ex. abces enkyste, 
pleuresie enkystee. 

Enkystement m. Constitution d'une 

couche de tissu conjonctif plus ou moins 
dure autour d'un corps etranger ou d'une 
production pathologique, qui sont ainsi 
isoles des tissus environnants. 



Enophtalmie f 

globe oculaire 
exophtalmie . 



Enfoncement anormal du 
dans l'orbite. Ant. : 



242 



Enostose f. angl. enostosis Proliferation 
circonscrite de tissu osseux se produisant 
dans la profondeur d'un os. Syn. : 
endostose. 

Enrouement m. (a. enroue ) Alteration du 
timbre de la voix qui est voilee, sourde ou 
rauque ; elle est due a une affection du 
larynx (le plus souvent a une laryngite). 

Ensellure lombaire Courbure normale 
(lordose) de la colonne vertebrate 
lombaire. 

Ensemencement m. (v. ensemencer) . 
Introduction (inoculation) d'un micro- 
organisme dans un milieu de culture. V. 
coproculture, hemoculture. 

Entamoeba. Genre d'amibes parasites 
vivant dans le tube digestif de nombreux 
vertebres. 

Entamoeba dysenteriae Syn. (desuet) de 
Entamoeba histolytica. 

Entamoeba histolytica . Amibe pathogene 
responsable de Yamibiase. 

Enter-, entero- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec l'intestin. 

Enteral a. angl. enteral Qualifie 
l'introduction directe dans la voie digestive 
d'aliments ou de medicaments, a l'aide 
d'une sonde ou de tout autre appareillage, 
par opposition a la voie parenterale. 
LING. : On parle ainsi de nutrition 
enterale, voie enterale, etc. 

Enteralgie f Douleur intestinale. 

Enterique a. Qui se rapporte a l'intestin 
grele (peu usite). V. intestinal. 

Entente f (a. enteritique) Inflammation 
de la muqueuse de l'intestin grele. 



Enteroanastomose f Creation 

chirurgicale d'une anastomose entre deux 
anses intestinales. 

Enterobacterie f angl. enter obacterium 
Toute bacterie appartenant a la famille des 
Enterobacteriaceae . 

Enterobacteriaceae f pi. Famille de 
bacilles gram-negatifs, droits, mobiles ou 
immobiles, aerobies ou anaerobies 
facultatifs, parasites habituels de l'intestin 
de l'homme et des animaux ; beaucoup 
d'entre eux sont pathogenes. Les genres les 
plus importants appartenant a cette famille 
sont : Salmonella, Shigella, Escherichia, 
Klebsiella, Proteus. 

Enterocele f Hernie contenant une ou 
des anses intestinales. 



Enterococcie f 

l'enterocoque. 



Tout etat infectieux du a 



Enterococcique a. 

enterocoques. 



Qui se rapporte aux 



Enterococcus Genre de bacteries gram- 
positives, facultativement anaerobies de la 
famille des Streptococcaceae . Les especes 
appartenant a ce genre etaient 
anciennement classees sous le genre 
Streptococcus. 

Enterococcus faecalis Espece de bacteries 
du genre Enterococcus (anciennement 
Streptococcus faecalis), hote normal de 
l'intestin de l'homme et des animaux, mais 
pouvant provoquer des infections 
intestinales et urinaires, parfois aussi une 
endocardite. 

Enterocolite f Inflammation de la 

muqueuse de l'intestin grele et du colon. 

Enterocolite necrosante du nouveau-ne 

Maladie grave, touchant des nouveau-nes, 
surtout prematures, caracterisee, des les 
premiers jours par une distension 
abdominale, des vomissements et des 



243 



hemorragies digestives. Cette maladie 
serait due a une infection a Coronavirus. 

Entero-colostomie f. Anastomose 
chirurgicale entre l'intestin grele et le 
colon. 

Enterocoque m. (a. enteroccique) angl. 
enterococcus Toute espece de bacterie du 
genre Enterococcus, notamment 

Enterococcus faecalis (anciennement 
Streptococcus faecalis). 

Enterocystoplastie f. angl. 

enterocystoplasty Procede chirurgical 
ayant pour but d'agrandir une petite vessie, 
ou de creer une nouvelle vessie au moyen 
d'un segment d'intestin grele ou de colon. 

Entero-enterostomie f. Anastomose 
chirurgicale entre deux parties differentes 
de l'intestin. 

Entero'ide a. angl. enteroid Qui a une 
structure semblable a celle de l'intestin. 



Enterokinase f. 

l'enteropeptidase. 



Nom ancien de 



Enteropathie f. (a. enteropathique) .Toute 
affection de l'intestin grele. 

Enteropathie exsudative Maladie de 
l'intestin grele, d'etiologie variee, dans 
laquelle l'exsudation entraine une 
deperdition proteique importante et une 
hypoproteinemie. 

Enteropeptidase f Enzyme secretee par 
la muqueuse duodenale, dont Taction est 
necessaire pour transformer le 
trypsinogene en trypsine. Anciennement : 
enterokinase. 

Enteropexie f Fixation de l'intestin a la 
paroi abdominale. 

Enteroplastie f Operation visant a 
corriger un retrecissement ou a reparer une 
perforation de l'intestin. 



Enteroptose f Descente dans la cavite 
abdominale d'une partie quelconque de 
l'intestin, due au relachement de ses tissus 
de soutien. 

Enterorragie f Hemorragie intestinale 
avec evacuation par l'anus de sang rouge ; 
elle se distingue du melena, caracterise par 
l'evacuation de sang noir. 



Enterospasme m. 

l'intestin. 

Enterotrope a. 

l'intestin. 



Spasme douloureux de 



Qui a de l'affinite pour 



Enterovirus m. Genre de virus qui se 
multiplient de preference dans le tube 
digestif, regroupant avec les anciens 
enterovirus les especes de divers anciens 
genres : poliovirus, echovirus, 

coxsackievirus. LING. : Les anciens genres 
restent en usage, mais les nouvelles 
especes sont classees sous le genre 
Enterovirus exclusivement. 
Enthese f (a. enthesique) Zone 

d'insertion osseuse des tendons et des 
ligaments. 

Enthesiopathie f Toute atteinte, 

notamment inflammatoire, au lieu 
d'insertion osseuse d'un tendon ou d'un 
ligament. 

Entite morbide f Ensemble de 

manifestations pathologiques caracterisees 
par leur Constance et leur groupement, qui 
en font un tout individualise. V. maladie, 
syndrome. 

Entoblaste m. Syn. d'endoderme. 

Entoderme m. Endoderme. 

Entomo- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec les insectes. 

Entomologie f Partie de la zoologie qui 
traite des insectes. 



244 



Entorse f. Lesion traumatique d'une 
articulation, avec elongation, arrachement 
ou dechirure d'un ou de plusieurs 
ligaments, sans deplacement des surfaces 
articulaires. V. luxation. 

Entrainement autogene Syn. de training 
autogene. 



Entrecroisement m. V. 
decussation, enjambement. 



chiasma, 



Entropion m. Renversement en dedans 
du bord de la paupiere. Ant. : ectropion. 

Enucleation f. (a. enuclee ) 1) 
Extirpation totale d'un corps, d'un organe 
ou d'une tumeur encapsulee, a travers une 
incision. 2 ) Extirpation chirurgicale du 
globe oculaire. 

Enucleer v. Pratiquer une enucleation. 



Enurese f. enuresie Incontinence d'urine, 
sans cause organique, le plus souvent 
nocturne, se produisant a un age ou le 
controle sphincterien devrait fonctionner 
normalement. 

Envahissant a. Syn. d'invasif. 

Enzyme f. (a. enzymatique) Substance de 
nature proteinique, qui active une reaction 
chimique organique. Syn. : diastase 
(desuet), ferment (desuet).V. -ase. 



Enzyme adaptative 

d 'enzyme induite. 



Syn. (desuet) 



Enzyme induite Enzyme qui n'est 

synthetisee par la cellule qu'en reponse a la 
presence ou a l'absence dans le milieu 
d'une substance qui joue le role d'effecteur 
negatif ou positif dans la repression du 
gene de structure correspondant. 

Enzymopathie f. Toute affection due a 
un trouble hereditaire enzymatique (deficit, 



mauvais fonctionnement, production en 
exces ou anomalie de synthese d'une ou de 
plusieurs enzymes). Ex. I' oligophrenic 
phenylpyruvique, les glycogenoses. 

EOG Abrev. d'electro-oculogramme ou 
d'electro-oculographie . 

Eonisme m. Syn. de transvestisme. 

LING. : Du nom du Chevalier d'Eon, qui 
se travestissait souvent en femme. 

Eosine f Colorant acide rose ou rouge 
(solution aqueuse) ou violace (solution 
alcoolique), employe comme antiseptique 
externe et pour la coloration des 
preparations histologiques et 

bacteriologiques, et des produits 
cosmetiques. 



Eosinocyte m. Cellule fixant 
la colore en rose. 



eosine qui 



Eosinopenie f Diminution du nombre 
normal des granulocytes eosinophiles du 
sang. Elle s'observe au debut des maladies 
infectieuses, des intoxications et apres 
administration d'hormones 

glucocorticoides de la surrenale ou de 
corticotrophine hypophysaire. 

Eosinophile 1) a. Qui a de l'affinite pour 
l'eosine. V. acidophile. Syn. : oxyphile. 2 ) 
m. Granulocyte (polynucleaire) a 

granulations eosinophiles du sang. 

Eosinophilic f . 1 ) Affinite d'une cellule ou 
d'un tissu pour les colorants a base 
d'eosine. Syn. : oxyphilic 2 ) Par 
extension, augmentation anormale du 
nombre des granulocytes eosinophiles dans 
le sang. Syn. : granulocytose eosinophile. 

Eosinophilic infiltrante Syn. de 
pneumonie eosinophile. 

Eosinophilic pulmonaire Syn. de 
pneumonie eosinophile. 



245 



Eosinophilic tissulaire . Presence de 
polynucleaires eosinophils en nombre 
anormalement eleve a l'interieur des tissus, 
determinante pour le diagnostic de 
certaines affections tumorales ou 
inflammatoires. Elle peut en particulier 
orienter la recherche etiologique vers une 
parasitose ou une allergie, notamment 
medicamenteuse. 

Eosinophilic tropicale Syn. de pneumonie 
eosinophile tropicale. 



Ependymome m. Tumeur medullaire 
histologiquement benigne, essentiellement 
composee de cellules ependymaires 
uniformes dessinant des rosettes, des 
canaux et des pseudo-rosettes 
perivasculaires. Les rosettes ependymaires 
ont une valeur diagnostique. L'evolution 
habituelle est celle dune tumeur a 
croissance lente pendant un certain nombre 
d'annees, mais on admet l'existence de 
formes 



Eosinophilose du poumon ou 
eosinophilose pulmonaire Syn. de 
pneumonie eosinophile tropicale. 

Epaississement perioste Syn. de reaction 
periostee. 

Epanchement m. Presence d'un liquide 
normal ou pathologique dans une cavite ou 
un tissu qui n'en renferment pas 
normalement ; le liquide meme qui 
s'accumule ainsi. 

Epanchement pleural tuberculeux . Syn. 
de tuber culose pleurale . 

Epaule f Segment d'union du bras au 
thorax. L'epaule comprend trois regions : la 
region axillaire (aisselle), la region 
scapulaire et la region deltoidienne, 
disposees autour de l'articulation scapulo- 
humerale. V. scapulaire. 

Epaule bloquee Forme de periarthrite 
scapulo-humerale caracterisee par un 
blocage des mouvements actifs et passifs 
de 1' articulation, du en general a une 
capsulite retractile . Syn. : epaule gelee. 

Epaule gelee . Syn. d'epaule bloquee. 

Ependyme m. (a. ependymaire) . Canal 
qui occupe le centre de la moelle epiniere 
et debouche dans le quatrieme ventricule. 



Eperon m. Structure anatomique en 
saillie dans une cavite ou un conduit 
qu'elle tend a diviser ou dans un tissu 
qu'elle tend a renforcer. 

Eperon tracheal angl. carina of trachea 
Crete mediane antero-posterieure qui 
separe, au niveau de la bifurcation 
tracheale, les orifices superieurs des 
bronches souches droite et gauche. Syn. : 
carene. 

EPG Abrev. d'electropupillogramme ou 
d'electropupillographie . 

Ephedrine f Alcaloide extrait des 

arbustes du genre Ephedra et obtenu aussi 
par synthese. C'est un sympathomimetique 
present comme bronchodilatateur (asthme 
bronchique), comme decongestionnant 
nasal (sous forme de gouttes) et comme 
dilatateur de la pupille (sous forme de 
collyre). 

Ephelide f Chacune des petites taches 
pigmentaires, arrondies, planes, de teinte 
jaune pale, cafe au lait ou brunatre ; en 
general assez nombreuses, elles sont 
localisees de facon symetrique sur le 
visage, les mains, les avant-bras, les 
epaules. Syn. : tache de rousseur. 

Epi- Prefixe d'origine grecque signifiant 
sur, au-dessus de. 



Ependymite f Inflammation de 

l'endothelium qui tapisse l'ependyme. 



Epicanthus m. Repli semi-lunaire de la 
peau, presque vertical et habituellement 



246 



symetrique, qui recouvre parfois Tangle 
interne de l'oeil, sans lui adherer. 
L'epicanthus est normalement present dans 
certaines races, notamment la race jaune. 

Epicarde m. (a. epicardique) Feuillet 
interne qui tapisse l'exterieur de la paroi du 
cceur (pericarde). 

Epicondylalgie f. angl. epicondylalgia 
Douleur localisee a l'epicondyle, en 
general due a une inflammation de la 
region. V. epicondylite . 

Epicondyle m. (a. epicondylien ) 
Apophyse rugueuse situee au-dessus et en 
dehors du condyle de l'extremite inferieure 
de l'humerus. Elle donne insertion au 
ligament lateral externe du coude et aux 
muscles epicondyliens. 



Epidemiologic f. (a. epidemiologique) 1) 
Etude des maladies epidemiques 
(infectieuses). 2 ) Dans un sens plus 
moderne, etude des maladies et de divers 
phenomenes biologiques ou sociaux du 
point de vue de leur frequence, de leur 
distribution, et des facteurs susceptibles de 
les influencer. Ex. epidemiologic des 
maladies cardio-vasculaires, des accidents, 
des divorces, des suicides, etc.) 

Epiderme m. (a. epidermique) angl. 
epidermis Partie superficielle de la peau, 
faite d'un epithelium constitue par 
plusieurs couches de cellules, qui 
subissent, en arrivant vers la surface, la 
transformation cornee (keratinisation). Ces 
couches sont, en allant de l'interieur vers la 
surface : la couche basale, le corps 
muqueux ou corps epineux (couche de 
Malpighi), la couche granuleuse, la 
couche claire et la couche cornee. 



Epicondylite f. Inflammation de 

l'epicondyle ou des tendons musculaires 
qui s'y inserent, caracterisee par une 
douleur tres localisee a la pression 
(epicondylalgie), irradiant parfois le long 
du bord radial de l'avant-bras et reveillee 
par les mouvements d'extension et de 
supination. 

Epicutane a. Qui se trouve ou se fait sur 
la peau. Ex. test epicutane (recherche 
d'une allergie par application sur la peau 
d'une substance presumee allergisante) . 



Epidemicite f. 

d'une affection. 



Caractere epidemique 



Epidemie f. (a. epidemique) angl. 
epidemic 1 ) Au sens classique, 
augmentation inhabituelle du nombre des 
cas d'une maladie transmissible, dans une 
region ou au sein d'une population donnee. 
2 ) Au sens moderne et par extension, 
multiplication considerable des cas de 
toute maladie ou de tout autre phenomene 
(accidents, suicides, etc.). 



Epidermoi'de a. Qui a l'aspect ou les 
caracteres histologiques de l'epiderme. Ex. 
kyste epidermoide. 

Epidermolyse bulleuse toxique 

Syndrome cutane grave, caracterise par un 
decollement epidermique aigu sous forme 
de grosses bulles, qui fait suite a un 
erytheme en nappe ou en macules. Les 
lesions sont d'emblee diffuses ou debutent 
par le visage et les extremites. Les 
muqueuses sont aussi gravement atteintes 
(conjonctivite, keratite, stomatite, 

pharyngite). Le malade a un aspect de 
grand brvile. Dans environ 3/4 des cas la 
cause de la dermatose est medicamenteuse 
(anti-inflammatoires non-steroidiens, 

sulfamides, anti-convulsivants, 

carbamazepine). L'evolution des lesions 
cutanees est favorable dans 60 a 80% des 
cas, a condition d'instituer rapidement un 
traitement adequat en milieu hospitalier. 
Les lesions oculaires peuvent laisser des 
sequelles graves. Syn. necrolyse 

epidermique toxique, syndrome de Lyell. 



247 



Epididyme m. (a. epididymaire) .Organe 
allonge d'avant en arriere, coiffant le bord 
superieur du testicule et qui comprend : 
une partie anterieure renflee, la tete ; une 
partie moyenne, le corps ; et une extremite 
posterieure, la queue. II est forme par 
l'enroulement en peloton du canal 
epididymaire qui se continue 



Epididymite f. 

l'epididyme. Elle 
souvent d'orchite. 



Inflammation de 
s'accompagne tres 



Epididymo-deferentiel a. Qui se rapporte 
a l'epididyme et au canal deferent. Ex. anse 
epididymo-deferentielle. 

Epidural a. angl. epidural Qui est situe ou 
a lieu a la surface externe de la dure-mere. 
V. espace epidural. 

Epidurite f Inflammation des tissus en 

contact direct avec la face externe de la 

dure-mere. 

Epigastralgie f Douleur localises a la 

region de l'epigastre. 



d'une substance chimique (epilatoire), par 
electrocoagulation ou electrolyse 

(epilation electrique). 

Epilatoire a. et m Qui peut enlever ou 
detruire les poils. Syn. : depilatoire . 

Epilepsie f Maladie neurologique 
chronique caracterisee par la repetition 
plus ou moins frequente de crises dites 
epileptiques, de formes cliniques variables 
(notamment des crises convulsives, 
partielles ou generalises). V. absence, 
comitial, grand mal, petit mal. 

Epilepsie de la television. Variete 
d'epilepsie reflexe visuelle dont les crises 
surviennent regulierement, chez des sujets 
luminosensibles, lorsqu'ils regardent de 
trop pres et dans une ambiance lumineuse 
trop faible un ecran de television. Le 
diagnostic est facilite par la mise en 
evidence de la luminosensibilite au cours 
d'un enregistrement 

electroencephalograph! que avec 

stimulation lumineuse intermittente. 



Epigastre m. (a. epigastrique) Partie 
mediane superieure de la paroi 
abdominale, delimitee de facon tres 
relative et imprecise, en haut par les 
rebords des arcs costaux reunis au sternum, 
et en bas par une ligne horizontale passant 
au niveau des extremites anterieures des 
dixiemes cotes. Normalement, un peu 
deprime (creux epigastrique), l'epigastre 
repond en profondeur, approximativement, 
a l'estomac et au lobe gauche du foie. 
Syn. : region epigastrique . 

Epiglotte f (a. epiglottique) Lame fibro- 
cartilagineuse mediane, qui surplombe la 
glotte et fait saillie a la limite posterieure 
de la cavite buccal e, en arriere de la 
langue. Au moment de la deglutition, 
l'epiglotte bascule en arriere pour obstruer 
l'orifice superieur du larynx. 



Epileptiforme a. Qui ressemble a 

l'epilepsie. Ex. hysterie epileptiforme. 

Epileptique 1) a. Qui se rapporte a 
l'epilepsie. 2 ) a. et n. Personne souffrant 
d'epilepsie. 

Epileptoi'de a. Qui rappelle l'epilepsie. 
Ex. trepidation epilepto'ide . 

Epine iliaque . V. crete iliaque. 

Epineux a. V. apophyse epineuse, muscle 
epineux du dos, muscle epineux de la 
nuque. 

Epinevre m. angl. epineurium Tissu 
conjonctif lache qui enveloppe un nerf ; il 
est parcouru par de fins vaisseaux 
sanguins. V. perinevre. 



Epilation f Arrachement des poils a la 
pince ou enlevement des poils au moyen 



Epiphrenique a. Qui est situe au-dessus 
du diaphragme. 



248 



Epiphysaire a. 1 ) Qui se rapporte a 
l'epiphyse d'un os. Ex. dysplasie 
epiphysaire. 2 )Qui se rapporte a 
l'epiphyse cerebrale. Ex. tumeur 
epiphysaire . 

Epiphyse f. Chacune des deux extremites 
renflees d'un os long, qui portent les 
surfaces articulaires de l'os. Pendant toute 
la croissance osseuse, les epiphyses sont 
separees de la diaphyse par les cartilages 
de conjugaison. 



Epiphysite vertebrale de croissance .Syn. 
de maladie de Scheuermann. V. 
Scheuermann (maladie de). 

Epiplocele f. Hernie de l'epiploon. 

Epiploi'que a. Qui se rapporte a 

l'epiploon. Ex. hernie epiploi'que. 

Epiploon m. angl. epiploon, omentum 
Repli du peritoine qui s'etend entre deux 
organes de la cavite abdominale. Le grand 
epiploon relie la grande courbure de 
l'estomac au colon transverse ; le petit 
epiploon relie le sillon transverse du foie a 
l'cesophage abdominal, a la petite courbure 
de l'estomac et a lapremiere portion du 
duodenum, oment-. 



Epiphyse (cerebrale) . Glande de la 
grosseur d'un pois, situee a la jonction des 
faces posted eure et superieure du 3e 
ventricule. Le role de l'epiphyse comme 
glande endocrine est encore mal connu. II 
semble que des hormones epiphysaires 
reglent les reactions de l'organisme a la 
lumiere et a l'obscurite (la lumiere inhibant 
la transformation de la serotonine en 
melatonine), ainsi que le metabolisme 
hydro-salin. V . Pineal. Syn. : glande 
pineale, corps pineal. 

Epiphysiodese f Separation des 

cartilages de conjugaison d'un os long par 
un greffon, afin d'en freiner la croissance. 

Epiphysiolyse f. ou epiphyseolyse 

Separation de l'epiphyse d'un os long due a 
un trouble du developpement de son 
cartilage de conjugaison. La coxa vara de 
l'enfant a pour cause une epiphysiolyse de 
la tete du femur. 



Epiphysite f 

epiphyse. 



Inflammation d'une 



Epiploopexie f Syn. d'omentopexie. 

Episcleral a. Qui est situe sur la 

sclerotique. Ex. abces episcleral. 
Episio-perineoplastie f Intervention de 
chirurgie plastique destinee a restaurer la 
vulve et le perinee. 

Episiotomie f Incision du perinee en 
partant de la commissure posterieure de la 
vulve. Son but est d'empecher la dechirure 
du perinee au cours de l'accouchement et 
surtout de faciliter la sortie du fcetus. 

Episome m. V. plasmide. 

Epispadias m. Anomalie de position du 
meat uretral qui s'ouvre a la face dorsale du 
gland {epispadias balanique) ou de la 
verge {epispadias penien). 

Epistaxis f angl. epistaxis Saignement de 
nez provenant de la muqueuse nasale. V. 
rhinorragie. 

Epithalamus m. (a. epithalamique) angl. 
epithalamus Partie profonde de l'encephale 
comprenant l'epiphyse cerebrale, 

l'habenula et les structures avoisinantes. 
Elle appartient au diencephale . 



249 



Epithelial a. Qui se rapporte a un 
epithelium, qui constitue un epithelium. 
Ex. cellule epitheliale, tissu epithelial. 

Epithelio'ide a. Qui ressemble a un 
epithelium ou a une cellule epitheliale. 

Epithelioma m. ou epitheliome Tumeur 
maligne developpee a partir d'un tissu 
epithelial. LING. : Nom utilise 
traditionnellement en francais de 
preference a carcinome dont l'equivalent 
anglais carcinoma etait habituellement 
employe par les auteurs anglo-saxons, pour 
qui epithelioma designe uun neoplasme 
d'origine epitheliale tant benin que malin. 
Depuis 1980 le terme carcinome est 
officiellement recommande en francais par 
l'lnstitut national de la Sante et l'OMS. 

Epithelioma adeno'ide kystique . Forme 
de trichoepitheliome a localisation 
multiple. V. trichoepitheliome. 
Epithelioma squirrheux de l'estomac 

Syn. de Unite plastique . 

Epitheliomateux a. Qui se rapporte a un 
epithelioma, qui est de la nature d'un 
epithelioma. 

Epithelisation f. 1 ) Recouvrement d'une 
zone denudee par un epithelium. 2 ) 
Transformation d'un tissu en epithelium. 

Epithelium m. (a. epithelial ) Tissu de 
revetement constitue de cellules 
juxtaposees disposees en une couche ou en 
plusieurs couches. C'est le tissu qui 
recouvre la surface externe des muqueuses 
et les surfaces des cavites internes de 
l'organisme. 



Epitope m. 

antigenique. 



angl. epitope Syn. de site 



Epitrochlee f (a. epitrochleen ). 
Apophyse situee a la partie distale et 
mediale de l'humerus au-dessus et en 
dedans de la trochlee humerale. Dans une 



gouttiere de sa face posterieure passe le 
nerf cubital. 

Epitrochleite f. epitrochlealgie . 

Inflammation de l'epitrochlee caracterisee 
par une douleur a la pression et aux 
mouvements d'extension et de pronation de 
l'avant-bras. 

Epitympanite f Syn. 6!atticite. 

Epreintes f pi. Douleurs abdominales 
tres violentes, accompagnees d'une envie 
imperieuse d'aller a la selle. 

Epreuve f . Tout moyen (manipulation, 
manoeuvre, reaction, analyse de 
laboratoire, etc.) destine a rechercher, a 
mettre en evidence ou a evaluer une 
propriete, un caractere, une fonction 
normale ou anormale d'un organisme ou 
d'une de ses parties. De nombreuses 
epreuves sont souvent designees sous les 
noms de : methode, procede, reaction, test. 
Epreuve anonyme . V. placebo. 

Epreuve a l'antiglobuline. Syn. d'epreuve 
(ou test) de Coombs. Coombs (epreuve 
de). 

Epreuve d'effort . Evaluation de la 
capacite fonctionnelle du coeur et des 
poumons, consistant a soumettre le patient 
a un effort physique dans des conditions 
donnees et sous surveillance medicale 
stricte. Cette epreuve est destinee surtout a 
mettre en evidence une insuffisance 
coronarienne. 

Epreuve de tolerance au glucose ou test 
de tolerance au glucose Syn. 
d'hyperglycemie provoquee (epreuve d). 

Epstein (maladie de) Syn. de nephrose 
lipo'ide. V. nephrose. Albert Arthur 
Epstein, medecin americain, 1880 - 1965. 

Epstein-Barr (virus d') . Syn. {usuel) de 
I'herpesvirus humain 4. Abrevation : EBV . 
Michael Antony Epstein, medecin anglais 



250 



ne en 1921 ; Yvonne Barr, virologiste 
anglaise contemporaine. 

Epuration f. Purification par 

entrainement des impuretes. 

Epuration extrarenale. Elimination 
artificielle des substances toxiques 
contenues dans le sang, effectuee hors de 
l'appareil renal, lorsque le rein, a la suite de 
graves alterations, n'est plus capable 
d'assurer cette elimination. Les methodes 
les plus employees sont : le rein artificiel 
(hemodialyse) et la dialyse peritoneale. 

Eq Abrev. d'equivalentgramme. 



substance divise 
Abrevation : Eq 



par sa valence. 



Equilibration f. Ensemble des reactions 
qui permettent de conserver ou de 
retrouver l'equilibre. Le saccule et l'utricule 
(de l'oreille interne) jouent un role 
preponderant dans le declenchement des 
reflexes d'equilibration. Le cervelet 
controle le tonus de posture et les 
mouvements d'equilibration. 

Equilibre m. 1 )Etat d'un corps qui, 
soumis a Taction de diverses forces, reste 
au repos. 2 ) Etat resultant de la 
neutralisation reciproque de forces ou 
d'effets qui s'opposent. 

Equimolaire a. Se dit de solutions 
contenant le meme nombre de molecules- 
grammes pour un volume donne. 

Equinisme m. Deformation congenitale 
ou acquise du pied qui est en 
hyperextension maximale et rappelle le 
sabot d'un cheval. 

Equivalentgramme m. Unite chimique 
de masse egale au nombre de grammes que 
represente le poids moleculaire d'une 



Eradication f Suppression totale d'une 
maladie endemique ou du vecteur d'une 
telle maladie. Ex. eradication de la variole. 
LING. : L'OMS distingue Y eradication de 
V elimination, qui definit une situation ou la 
maladie, sans etre totalement supprimee, 
est cependant jugulee et ne pose plus de 
probleme de sante publique. 

Erasmus (syndrome d') Ensemble des 
symptomes ayant conduit a la definition de 
la (V) sclerodermic . L. Erasmus, medecin 
sud-africain, 20e siecle. 

Erb (myopathic scapulo-humerale d'). 

Forme de myopathie progressive a 
evolution tres lente, qui debute pendant 
l'adolescence par les epaules et les bras, 
avec pseudo-hypertrophie musculaire ou 
hypertrophic vraie, temporaire. L'atteinte 
de la face est tardive et inconstante. 
Wilhelm Heinrich Erb, 

Erb-Goldflam (maladie de) angl. Erb- 
Goldflam disease Syn. de myasthenie 
(grave). Wilhelm Heinrich Erb, 
neurologiste allemand, 1840-1921; 
Samuel Goldflam, neurologiste polonais, 
1852-1932. 

Erectile a. angl. erectile Qui peut se 
gonfler et durcir par afflux de sang dans 
ses vaisseaux. Ex. tissu erectile, tumeur 
erectile. 

Erection f Augmentation de volume et 
durcissement des organes ou tissus 
erectiles (verge, clitoris, mam el on du sein), 
due a une importante vasodilatation ; etat 
qui en resulte. 

Eresipele m. V. erysipele. 

Erethisme m. Excitabilite accrue d'un 
organe. Ex. erethisme cardiaque. 



251 



ERG Abrev. d'electroretinographie on 
d'electroretinogramme . 

Eg m. angl. erg Unite d'energie dans le 
systeme CGS ; c'est le travail effectue par 
une force de 1 dyne dont le point 
d'application se deplace de 1 cm dans la 
direction de la force. Dans le Systeme 
international d'unites l'unite d'energie est le 
joule. 

erg-, ergo- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec le travail. 

Ergastoplasme m. Ensemble des 

elements bien structures du cytoplasme des 
cellules glandulaires correspondant au 
reticulum endoplasmique granuleux. 
V. reticulum. 



Ergocalciferol m. 

V. vitamine D. 



Syn. de vitamine D2. 



Ergometre m. Appareil pour la 

mensuration du travail musculaire. 

Ergometrie f Methode d'examen qui a 
pour objet la mesure du travail fourni par 
l'organisme et du rapport entre le travail et 
le temps, c'est-a-dire de la puissance. Elle 
est a la base d'explorations fonctionnelles 
tres utiles qui trouvent des applications 
multiples aussi bien en medecine interne 
qu'en medecine du travail, en medecine 
sportive ou en medecine d'assurance. 

Ergonomie f Etude des conditions de 
travail psycho-physiologiques, des 
relations homme-machine. 

Ergophtalmologie f 1) Science qui 
permet d'adapter ou de proportionner le 
travail a la vision humaine. 2 ) Par 
extension, ophtalmologie du travail dans le 
sens d'une action preventive des accidents 
oculaires. 

Ergot de seigle . Champignon parasite 
(Claviceps purpurea) se developpant sur 
les epis de quelques cereales (seigle, 



froment, riz). II contient plusieurs 
alcaloides, dont Vergotamine. Certains 
derives synthetiques sont hallucinogenes 
(LSD 25). 

Ergotamine f Alcaloide, provenant de 
1' ergot de seigle, vasoconstricteur et 
stimulant des fibres lisses de l'uterus, que 
Ton present pour combattre les 
hemorragies uterines. Ces proprietes 
vasoconstrictrices sont egalement utilisees 
dans le traitement de la migraine. 

Ergotherapeute n. Professionnel de sante 
pratiquant l'ergotherapie. En France, la 
profession d'ergotherapeute est une 
profession paramedicale inscrite au Code 
de la sante publique (profession 
d'auxiliaires medicaux). 

Ergotherapie f Methode de traitement et 
de reeducation active des invalides et des 
infirmes, consistant a leur faire executer un 
travail approprie a leurs capacites 
fonctionnelles diminuees, qui permet 
d'ameliorer aussi leur equilibre psychique. 

Ergotisme m. Intoxication provoquee par 
l'ingestion d'alcaloides de l'ergot de 
seigle. Les symptomes sont des sensations 
alternees de chaud ou firoid, de la diarrhee 
et des vomissements, une ischemie 
entrainant une gangrene des membres, une 
evolution souvent mortelle {ergotisme 
gangrenant), ou bien des troubles nerveux 
violents accompagnes d' hallucinations et 
d' hemorragies cerebrates (ergotisme 
convulsif). Ce syndrome peut etre reproduit 
par intoxication medicamenteuse (derives 
de l'ergot de seigle utilises dans la 
migraine). 

Erode a. Qui a subi une erosion. 

Erogene a. erotogene Qui produit une 
sensation de plaisir sexuel, qui en est 
l'objet ou le point de depart. Ex. zone 
erogene (bouche, mamelons, clitoris, etc.) 



252 



Erosif a. Qui produit une erosion. Ex. 
inflammation erosive. 

Erosion f. Perte de substance 

superficielle de la peau ou d'une muqueuse 
qui guerit sans laisser de cicatrice. Syn. : 
exulceration. 

Erotogene a. V. Erogene. 

Eructation f. Emission bruyante, par la 
bouche, de gaz provenant de l'estomac. 

Eruptif a. Qui est caracterise par une 
eruption cutanee, qui est accompagne d'une 
eruption cutanee. TLx.fievre eruptive. 

Eruption f. Apparition de lesions 

diverses sur la peau et, par extension, les 
lesions elles-memes. V. rash. 



Erysipele m. . Maladie cutanee infectieuse 
et contagieuse aigue, due aux 
streptocoques hemolytiques, se presentant 
sous la forme d'un placard rouge et 
oedematie, delimite par un bourrelet et 
accompagne de signes generaux plus ou 
moins marques. La porte d'entree de 
l'infection peut etre une petite excoriation 
cutanee ou une lesion des muqueuses 
(bouche, nez, conjonctive, etc.). On 
distingue plusieurs formes d'erysipele. 
L'orthographe eresipele est devenue rare. 



Erysipele necrosant 

necrosante . 



Syn. de fasciite 



Erytheme m. (a. erythemateux ) 
Rougeur congestive de la peau, 
disparaissant a la pression. L'erytheme est 
une manifestation courante dans un grand 
nombre d'affections cutanees. V. flush. 

Erytheme noueux Eruption de nodosites 
dermo-hypodermiques violacees, fermes, 
chaudes et douloureuses au toucher, 
localisees principalement aux jambes. Les 



lesions evoluent par poussees successives 
et guerissent sans suppurer. L'erytheme 
noueux est une manifestation secondaire a 
des causes diverses : tuberculose, 
sarcoidose, lymphome de Hodgkin, 
medicaments. 

Erytheme polymorphe Syndrome 

caracterise par une eruption cutanee 
erythemato-papuleuse, vesiculeuse et 
bulleuse, siegeant symetriquement aux 
faces d'extension des membres, au front, a 
la nuque et quelquefois aussi aux 
muqueuses. Les lesions typiques, de forme 
arrondie, sont disposees en plusieurs zones 
concentriques, « en cocarde » (zone 
peripherique de petites vesicules, zone 
moyenne congestive, rouge violace, et 
partie centrale deprimee ou bulleuse). 
L'eruption s'accompagne de prurit, de 
brvilures et de symptomes generaux (fievre, 
arthralgies). L'erytheme polymorphe est un 
syndrome reactionnel a des causes variees : 
infections, medicaments, reaction au froid. 
V. Stevens-Johnson (syndrome de), Sweet 
(syndrome de). 

Erytheme solaire Rougeur de la peau 
consecutive a une exposition trop longue 
au soleil, parfois accompagnee d'une 
sensation de brulure et de lesions 
bulleuses. Syn. : coup de soleil. 

Erythermalgie f Crise de douleurs a 
type brvilures, tumefaction et rougeur des 
extremites (surtout des orteils), 
declenchees par l'exposition a la chaleur et 
calmees par le froid. On en distingue deux 
formes. U erythermalgie primitive, 
idiopathique, est refractaire au traitement. 
Les erythermalgie s secondaires se 
subdivisent en erythermalgies induites par 
des thrombocytoses, ou les polyglobulies 
(erythromelalgies), et en erythermalgies 
consecutives a d'autres affections ou 
circonstances (lymphome, lupus 

erythemateux, prise de medicaments). 

Erythr-, erythro- Prefixe d'origine 
grecque signifiant rouge. V. rhodo-. 



253 



Erythremie aigue (de Di Guglielmo) 

Maladie apparentee a la leucemie aigue 
consistant en une proliferation systemique 
progressive d'erythroblastes neoplasiques 
et ayant l'allure clinique des leucemies 
aigues. Giovanni Di Guglielmo, 
hematologiste italien, 1886-1961. 

Erythremie des hautes altitudes. V. mal 

des montagnes. 

Erythroblaste m. (a. erythroblastique). 
Cellule nucleee de la moelle osseuse qui 
deviendra, par maturation, le globule rouge 
du sang. La presence d'erythroblastes dans 
le sang circulant est pathologique 
(certaines anemies ou leucemies). Syn. : 
normoblaste (lorsqu'il s'agit d'un 
erythroblaste normal de la moelle osseuse). 

Erythroblastemie f. Presence anormale 
d'erythroblastes dans le sang. 

Erythroblastopenie : f. angl. acute 
erythroblastopenia Affection relativement 
frequente de l'adulte, caracterisee par une 
disparition presque totale des 
erythroblastes de la moelle osseuse. 
L 'erythroblastopenie aigue peut avoir pour 
origine une infection a Parvovirus B19, 
survenant le plus souvent en cas d'anemie 
hemolytique chronique (comme la 
microspherocytose). L 'erythroblastopenie 
chronique est durable et peut etre causee 
par une infection a parvovirus B19 dans le 
contexte d'un deficit immunitaire, en 
rapport ou non avec le VIH. Elle peut 
egalement compliquer une leucemie 
lymphoide chronique ou un thymome. 
Rarement elle prelude a une leucemie 
aigue. L' erythroblastopenie congenitale 
(Syn. : maladie de Blakfan-Diamond) est 
une maladie infantile rare, marquee par une 
erythroblastopenie survenant avant l'age 
d'un an. 

Erythroblastopenie acquise 

idiopathique : Affection relativement 
frequente de l'adulte, caracterisee par une 



disparition presque totale des 
erythroblastes de la moelle osseuse qui 
peut evoluer vers la leucemie. Son origine 
pourrait etre immunitaire. Une tumeur du 
thymus peut aussi etre incriminee. 

Erythroblastose f Augmentation du 
nombre des erythroblastes dans la moelle 
osseuse ou presence d'erythroblastes dans 
un tissu qui en est normal em ent depourvu 
(notamment dans le sang) et ensemble des 
troubles qui en resultent. 

Erythroblastose foetale ou 

erythroblastose perinatale . Syn. de 
maladie hemolytique du nouveau-ne. 

Erythrocupreine f Proteine contenant 
du cuivre, de couleur bleue, presente dans 
les globules rouges et ayant une activite 
enzymatique (superoxide dismutase). 

Erythrocyanose sus-malleolaire des 
jeunes filles. Gonflement violace du bas 
des jambes avec presence de petits points 
durs rouges obstruant les follicules pileux : 
on l'observe uniquement chez les jeunes 
femmes. 

Erythrocyte m. (a. erythrocytaire) .Cellule 
anucleee du sang, de couleur rose-rouge, 
en forme de disque biconcave, qui contient 
de l'hemoglobine et transporte l'oxygene 
necessaire a l'organisme. Elle se colore en 
rose vif par le giemsa, le centre de la 
cellule restant moins colore. Un millimetre 
cube de sang en contient environ 5 
millions. L'erythrocyte provient de cellules 
formees dans la moelle osseuse (lignee ou 
serie erythrocytaire), son precurseur direct 
etant l'erythroblaste. Syn. : globule rouge, 
hematie, normocyte. Abrevation : Ec . 

Erythrocyte falciforme Syn. de 
drepanocyte . 

Erythrocytemie f. ou erythrocytose . 

Syn. de polyglobulie . 



254 



Erythrocytopenie f. Presence d'un 

nombre anormalement faible d'erythrocytes 
dans le sang. Syn. : erythropenie . 

Erythrocytopoiese f. Syn. 

d'erythropo'iese. 

Erythrocytose f. Syn. de polyglobulie. 

Erythrodermie f. Nom d'ensemble des 
affections cutanees caracterisees par une 
rougeur diffuse, de type inflammatoire, des 
teguments, parfois compliquee de bulles, et 
en general, suivie de desquamation. La 
gravite est variable et les causes diverses : 
intoxication medicamenteuse, maladie 
infectieuse, leucemie, aggravation et 
generalisation d'un eczema, d'un psoriasis 
etc. II existe aussi une forme congenitale, 
apparaissant des la naissance. 

Erythro'ide a. Rougeatre. 



Erythroleucemie f Maladie apparentee a 
la leucemie aigue' caracterisee par une 
proliferation systemique, progressive et 
simultanee, de cellules immatures et 
atypiques de la lignee erythrocytaire aussi 
bien que granulocytaire. Elle presente a la 
fois les caracteres hematologiques de 
l'erythremie aigue et de la leucemie 
myeloide aigue. La maladie peut evoluer 
en leucemie myeloide aigue sans 
participation notable des elements 
erythroides immatures. 

Erythromelalgie Ce terme n'est plus usite. 

V. erythermalgie. 

Erythropathie f Toute modification 
pathologique, qualitative ou quantitative, 
des erythrocytes. 

Erythropenie f Syn. 6! erythrocytopenie. 

Erythroplasie f Lesion precancereuse 
d'une muqueuse, localises le plus souvent 
au gland ou a la vulve, ayant l'aspect d'un 



placard rouge, brillant, lisse ou 
partiellement erosif Lentement extensive, 
la lesion degenere en carcinome 
spinocellulare invasif Syn. : maladie de 
Queyrat. 

Erythropoiese f (a. erythropoietique) 
Formation des erythrocytes dans la moelle 
osseuse, qui comporte un ensemble de 
transformations des cellules de la serie 
erythrocytaire, par etapes successives, 
depuis la cellule-souche 

(proerythroblaste), en passant par 
Yerythroblaste et jusqu'a l'erythrocyte 
adulte. Syn. : erythrocytopoiese . 

Erythropsine f angl. erythropsin Syn. de 
rhodopsine. 

Erythrose f angl. erythrosis Coloration 
rouge vif de la peau et des muqueuses due 
a une congestion cutanee. Elle caracterise 
surtout la maladie de Vaquez, mais peut 
etre observee aussi dans l'acne rosacee et 
d'autres affections de la peau. 
Escarre f . OU eschare . (a. escarrotique) . 
Necrose cutanee provoquee par une brvilure 
ou par une substance caustique ou qui se 
forme aux points de pression et d'irritation 
du corps chez les malades alites depuis 
longtemps {escarre de decubitus), ou chez 
les individus atteints d'une affection du 
sy steme nerveux. 

Escarrification f Formation d'une escarre. 

Escherichia coli . Bacille gram-negatif, 
coccoide, filamenteux, isole, en paires ou 
en chainettes, mobile, anaerobie facultatif ; 
il est tres repandu dans le sol, les eaux et le 
lait, et peut etre isole des selles de l'homme 
et des animaux. II est responsable des 
diarrhees infantiles et d'infections 
(colibacillose) intestinales et urinaires. 
Syn. : colibacille. 

Esmarch (bande d') Bande en 

caoutchouc que Ton enroule autour d'un 
membre, depuis son extremite jusqu'a sa 
racine, pour en chasser temporairement le 



255 



sang, avant une intervention chirurgicale. 
Puis, un garrot est pose a la racine du 
membre exsangue pour empecher le retour 
du sang, et la bande d'Esmarch est enlevee. 
Johann Friedrich August von Esmarch, 
chirurgien allemand, 1823 - 1908. 

Espace epidural . Espace separant la face 
externe de la dure-mere du canal rachidien. 

Espace intercostal . Espace occupe par 
des parties molles, compris entre deux 
cotes voisines et leurs cartilages, et limite 
en arriere par la colonne vertebrate, et en 
avant par le sternum. 

Espace lymphatique intrapial . Fente 
lymphatique comprise entre les couches 
externe et interne de la pie-mere 
rachidienne. Elle communique avec les 
espaces sous-arachnoidiens. 



Espace perilymphatique Espace qui 
separe le labyrinthe membraneux du 
labyrinthe osseux, et qui contient la 
perilymphe. 



Espace sous-dural. Espace virtuel 

compris entre la face profonde de la dure- 
mere et l'arachnoide, appele aussi espace 
sus-arachnoidien. II peut etre le siege 
d'une hemorragie (hematome sous-dural). 

Esperance de vie Nombre moyen 
d'annees qu'une personne type d'une 
population donnee peut s'attendre a vivre a 
partir d'un moment donne (generalement la 
naissance), dans les conditions normales de 
vie de la population a laquelle elle 
appartient. C'est une valeur statistique 
theorique qui est utilisee en sante publique 
pour estimer l'etat de sante moyen d'une 
population, en fonction des chiffres de 
mortalite par maladie et du risque associe. 
On calcule aussi, aujourd'hui, une 
esperance de vie en bonne sante, qui tient 
compte en outre de la charge de la 
morbidite, exprimee en nombre d'annees 
vecues dans un etat de sante moins bon 
que ce que Ton pouvait attendre, en raison 
de maladies ou de consequences de 
maladies. 

Esquille f (a. esquilleux ) . Fragment 
osseux detache d'un os fracture ou necrose. 



Espace porte Chacun des espaces 
conjonctivo-vasculaires constitues par 
l'elargissement des fissures interlobulaires 
du parenchyme hepatique. lis contiennent 
un rameau de la veine porte, un rameau de 
l'artere hepatique, un canal biliaire 
interlobulaire, des lymphatiques et des 
nerfs. 

Espace prevesical. Syn. d'espace de 
Retzius. V. Retzius (espace de). 

Espace Q-T Syn. d'intervalle Q-T. 



Essentiel a. Syn. d!idiopathique. 

Ester m. Toute substance qui resulte de la 
combinaison d'un acide et d'un alcool, avec 
elimination d'eau. 

Esterase f Toute enzyme qui hydrolyse 
une liaison ester. II en existe de nombreux 
types. Certains sont tres specifiques, 
comme l'acetylcholinesterase du tissu 
nerveux, qui hydrolyse l'acetylcholine. 
D'autres, au contraire, hydrolysent une 
grande variete d'esters. 



Espace sous-arachnoi'dien . Espace situe 
entre l'arachnoide et la pie-mere, qui 
entoure de toutes parts le systeme nerveux 
central et qui est occupe par le liquide 
cephalo-rachidien. II est elargi au niveau 
des confluents (ou citernes). 



Esterification f Reaction de chimie 
organique au cours de laquelle se forme un 
ester, par combinaison d'un alcool et d'un 
acide. V. saponification. 

Esthesie f Sensibilite, capacite de 

percevoir une sensation. 



256 



Esthesio-, -esthesie Prefixe et suffixe 
d'origine grecque signifiant sensation et 
indiquant une relation avec la sensibilite. 



l'hypophyse. Chez la femme enceinte, c'est 
le placenta qui devient la source principale 
d'estradiol. L'estradiol est administre par 
voie intramusculaire dans l'amenorrhee, la 
sterilite, les troubles de la menopause. 
Syn. : dihydrofolliculine . 



Estriol m. cestriol angl. estriol Substance 
liposoluble obtenue a partir de l'urine de 
femme enceinte et possedant les proprietes 
des cestrogenes. 



Estomac m. (a. gastrique) angl. stomach 
Partie dilatee du tube digestif, 
communiquant en haut avec l'cesophage 
par le cardia, et en bas avec le duodenum 
par le pylore. II occupe la plus grande 
partie de la loge sous-phrenique gauche. 
L'estomac comprend : 1) une portion 
verticale ou descendante, la plus longue et 
la plus volumineuse, limitee en haut par le 
cardia, formee par une portion renflee, la 
grosse tuberosity (fundus) et, au-dessous 
de celle-ci, par le corps de l'estomac, dont 
l'extremite inferieure, la plus declive de 
l'organe, est la petite tuberosity ; 2) une 
portion horizontale (antre gastrique), 
dirigee de gauche a droite, qui se termine 
par le pylore. La muqueuse de l'estomac 
secrete le sue gastrique, qui joue un role 
important dans la digestion des aliments. 
V. gastr-, stomacal, stomachique. 

Estradiol m. ou estradiol . Le plus 
puissant des cestrogenes naturels, secrete 
par les cellules de la theque interne des 
follicules ovariens, sous 1'influence de la 
folliculostimuline (gonadotrophine A, ou 
FSH) et de 1' hormone luteini sante 
(gonadotrophine B, ou LH) de 



Estrone f. ou oestrone (Estrogene naturel 
secrete, a cote de l'estradiol, par les cellules 
de la theque interne des follicules ovariens, 
et, en faible quantite, par le testicule. Le 
placenta est la source essentielle au cours 
de la grossesse. Ses indications sont celles 
de l'estradiol. Syn. : folliculine, hormone 
folliculaire . 

ETAbrev. d'echotomographie. 
Etablissement public de sante En 

France, tout etablissement personne moral 
de droit public dote d'autonomie 
administrative et financiere et s'occupant 
de la sante dans une perspective qui n'est ni 
industrielle, ni commerciale. lis peuvent 
etre communaux, intercommunaux, 
departementaux, interdepartementaux ou 
nationaux. Depuis la loi de 1991, on 
distingue 2 types : les centres hospitaliers 
et les hopitaux locaux. 

Etalon m. (a. etalonne ) 1 ) Modele, 
materiel de base choisi par une autorite 
competente nationale ou internationale. V. 
standard. 2 ) Grandeur type servant a 
definir une unite. 

Etat de besoin : Etat traduisant le desir 
insurmontable qu'eprouve un individu 
prive d'un toxique auquel il est accoutume 
de recevoir encore ce toxique et de se le 
procurer par tous les moyens. 
V . dependance, pharmacodependance, 
toxicomanie. 



Etat cretinoi'de 

cretinisme. 



Forme attenuee de 



257 



Etat depressif Syn. de depression. 

Etat depressif nevrotique Syn. de 
depression nevrotique. 

Etat lacunaire V. lacune. 

Etat de mal . Succession de paroxysmes 
au cours de certaines maladies (asthme, 
epilepsie, etc.) sans periodes de repos entre 
les poussees. 

Eternuement m. Expulsion brusque et 
bruyante d'air par le nez et par la bouche, 
provoquee par l'irritation des muqueuses 
nasales. 

Ethanol m. Syn. d'alcool ethylique . 



Ether m. 1 ) Tout corps constitue par la 
condensation de deux molecules d'alcool 
avec perte d'une molecule d'eau. 2 ) En 
langage courant, syn. d 'ether ethylique. 

Ether ethylique Liquide mobile, volatil, 
inflammable, peu soluble dans l'eau, 
miscible a l'alcool, employe comme 
dissolvant en chimie organique, et comme 
anesthesique (anesthesie generate par 
inhalation). Peu toxique et tres maniable, il 
a Tinconvenient d'agir lentement, et d'etre 
explosif. II sert aussi au lavage des plaies. 
Syn. : ether ordinaire, ether sulfurique . 

Ether ordinaire Syn. 6! ether ethylique. 

Ether rectifie Ether ethylique qui 
contient de petites quantites d'alcool et 
d'eau ; il ne peut ni etre utilise comme 
anesthesique, ni administre par voie 
interne. 

Ether sulfurique .Syn. d 'ether ethylique. 

Ethere a. Qui possede les proprietes de 
Tether ethylique (odeur, volatilite), qui 
contient de Tether. Ex. teinture etheree. 



Ethique medicale 

medicale. 



Syn. de deontologie 



Ethmo'ide m. (a. ethmoidal ) Os de la 
base du crane, impair et median, situe en 
arriere du frontal, creuse au niveau des 
masses laterales des cavites pneumatiques 
(sinus ethmo'idaux). II forme, avec d'autres 
os, les parois des fosses nasales et des 
cavites orbitaires. 

Ethmoi'dite f. Inflammation de la 

muqueuse qui tapisse les sinus ethmo'idaux 
et parfois de Tos lui-meme. 

Ethologie f. Etude du comportement des 
animaux dans leur milieu naturel. 

Ethylique. 1) a. et n. Se dit d'un individu 
alcoolique. 2 ) a. angl. ethylic Se dit de 
tout corps contenant le groupement ethyle 
qui est un derive du gaz ethane 
(hydrocarbure present dans les puits de 
petrol e). 

Ethylisme m. Syn. 6!alcoolisme. 

Etiologie f. (a. etiologique) Etude des 
causes des maladies et, abusivement, ces 
causes elles-memes. 

Etio-pathogenie f. Origine et mode de 
developpement d'une maladie. 

Etranglement m. 1 ) Constriction 

violente s'exercant sur un organe et qui y 
provoque une interruption de la circulation. 
2 ) Syn. de strangulation. 

Etranglement herniaire Syn. de hernie 
etranglee. 

Etrier m. 1 ) Instrument en forme de fer a 
cheval, utilise pour reduire une fracture, ou 
pour en maintenir la reduction. 2) Osselet 
interne de la caisse du tympan, situe en 
dedans de Tenclume et s'etendant jusqu'a la 
fenetre ovale. V. stapedien. 



258 



Etuve f. 1) Endroit clos dont on el eve la 
temperature pour obtenir la sudation. 2 ) 
Appareil (armoire, four, enceinte close) 
pourvu d'un dispositif de chauffage. 
Certains servent a la disinfection par la 
vapeur de vetements et linges, d'autres a la 
sterilisation a sec a haute temperature 
(160-180 °C) d'instruments, d'autres 
encore au maintien a une temperature 
constante de divers produits biologiques 
(cultures bacteriennes). 

Eu- Prefixe d'origine grecque indiquant 
l'harmonie, ce qui est normal. 

Eugenie f. eugenique (a. eugenique) . 
Science qui etudie les methodes propres a 
ameliorer la qualite des populations, 
notamment par le jeu de l'heredite. V. 
orthogenie. 



II assure l'equilibre de la pression 
atmospherique sur les deux faces de la 
membrane du tympan. V. salping-. 
Bartolomeo Eustache ou Eustachi, 
Eustachio, Eustachius, medecin et 
anatomiste italien, 1520- 1574. 

Euthanasie f (a. euthanasique) angl. 
euthanasia Usage de procedes qui 
permettent de donner, sans souffrance, la 
mort a un etre humain qui la souhaite — ou 
qu'on suppose la souhaiter — , tant son etat 
est douloureux. 

Euthyroi'die f (a. euthyroidien ) 
Fonctionnement normal de la thyroide, 
independamment de son volume, atteste 
par un taux normal d'hormones 
thyroidiennes dans le sang. Syn. : 
euthyroidisme . 



Eunucho'ide a. Qui rappelle un eunuque 
ou qui en a les caracteres. Ex. Voix 
eunucho'ide. 

Eunuque m. 1) Homme a qui Ton a 
enleve les testicules ; castrat. L'eunuque a 
une verge atrophiee, une voix aigue et 
grele, une apparence feminine (absence de 
barbe, pilosite et obesite de type feminin, 
etc.). 2) Homme qui, a la suite d'une 
insuffisance precoce de la fonction 
testiculaire, 

Eupepsie f Digestion normale. 



Euthyroidisme f Syn. d' euthyroi'die. 

Euthyscopie f Methode de traitement de 
certaines amblyopies consistant a eclairer 
par intermittence le fond de l'ceil qui 
projette une plage lumineuse dont le centre 
reste noir, a l'aide d'un ophtalmoscope 
special (euthyscope), ce qui produit une 
post-image permettant de localiser la fovea 
centralis dans l'espace et de reeduquer une 
fixation excentrique. 



Eutocie f 

dystocie. 



Accouchement normal. Ant. 



Eupeptique a. et m. Qui digere 

normalement ou qui est bien digere, qui 
facilite la digestion. 

Euphorie f (a. euphorique) Sensation 
intense de bien-etre pouvant aller jusqu'a 
1' exaltation. 

Eurythmie f (a. eurythmique) Regularity 
des battements cardiaques et du pouls. 

Eustache (trompe d') Conduit osteo- 
cartilagineux aerifere qui unit la caisse du 
tympan a la paroi laterale du rhinopharynx. 



Eutocique a. 1 ) Qui se rapporte a 
l'eutocie. 2 ) Qui facilite l'accouchement. 

eV . Symbole de Yelectronvolt. 

Evagination f (a. evagine ) . Saillie, 
protrusion d'un organe ou d'une partie 
d'organe, en dehors de leurs limites 
normales. 

Eveinage m. angl. stripping Excision de 
segments plus ou moins importants d'une 
ou de plusieurs veines. V. stripping. 



259 



Eventration f. (a. eventre ) Hernie des 
intestins hors de 1' abdomen, a travers la 
paroi abdominale ; elle peut etre spontanee 
(par relachement de la musculature), le 
plus souvent postoperatoire (par 
relachement d'une cicatrice de 
laparotomie) ou traumatique (ouverture 
accidentelle de 1' abdomen). 

Eversion f. (a. everse ) Saillie d'une 
muqueuse au niveau d'un orifice naturel, 
avec formation d'un bourrelet exterieur. 

Evidement m. angl. evidement Action de 
vider chirurgicalement une cavite de son 
contenu. Ex. evidement des cavite s de 
I'oreille moyenne. 



Evisceration f. 1) Sortie d'un viscere ou 
des visceres hors de la cavite abdominale 
(traumatisme abdominal ou complication 
operatoire). V . eventration. 2 ) Syn. 
d 'exenteration. 

Evolutif a. 1) Qui est susceptible 

d'evoluer. 2 ) Qui se modifie d'une 
maniere continue, en general dans le sens 
d'une aggravation, en designant une 
affection ou une lesion. Ex. processus 
evolutif. 

Ex-, exo- Prefixe d'origine grecque 
signifiant en dehors. Ant. : end (o)-. 

Exacerbation f (a. exacerbe ) 
Aggravation passagere d'un symptome ou 
d'une maladie. 

Examen de sante V. bilan de sante, 
check-up. 

Exantheme m. (a. exanthemateux ; a. 
exanthematique) . Manifestation cutanee 
caracteristique d'une maladie infectieuse et 
contagieuse, notamment d'une fievre 
eruptive (scarlatine, rougeole, rubeole, 
varicelle, variole) ou d'une fievre dite 



exanthematique (typhus exanthematique, 
diver ses rickettsioses) . V. enantheme. 

Excavateur m. Sorte de curette destinee 
au nettoyage chirurgical d'une cavite. 

Excavation pelvienne Syn. de cavite 
pelvienne. 

Excipient m. Substance 

pharmacologiquement inactive dans 
laquelle on incorpore une ou plusieurs 
substances actives afin de les rendre 
consommables ou manipulables. Ex. la 
vaseline est Vexcipient de diverses 
pommades. 

Exciser v. Pratiquer une excision. 

Excision f (a. excise ) Ablation, a l'aide 
d'un instrument tranchant, d'une partie peu 
volumineuse d'organe ou de tissu. Une 
excision faite dans le but d'un examen 
histologique est une biopsie. 

Excision-biopsie f Biopsie par laquelle 
on enleve la totalite de la lesion. 

Excitabilite f Propriete commune aux 
tissus vivants de reagir d'une facon 
specifique aux excitations. Elle est 
particulierement developpee dans le tissu 
musculaire et dans le tissu nerveux. Syn. : 
sensibilite (1), irritabilite (1). 



Excitable a. angl. excitable Qui 
susceptible de reagir a une excitation. 



est 



Excitant a. 1) angl. exciting, stimulating 
Qui stimule l'esprit, l'organisme en general 
ou l'une de ses fonctions. 2 ) m. angl. 
excitant, stimulant Substance ou agent 
capable de produire une excitation. 
V . stimulus. 

Excitatif a. Qui resulte d'une excitation, 
d'une stimulation. Ex. polyglobulie 
excitative. 



260 



Excitation f. 1 ) Toute variation, de 
nature physique, chimique ou psychique, 
produite dans le corps ou a sa surface, qui 
declenche une reponse specifique dans un 
organe ou un tissu. Syn. : irritation (1), 
incitation. 2 ) En psychiatrie, etat 
d'agitation mentale ou physique due a un 
surcroit de tension emotionnelle. Ex. une 
excitation maniaque. 

Excoriation f. Perte de substance limitee 
aux couches superficielles de la peau, d'une 
muqueuse ou d'une membrane superficielle 
telle que la cornee. Sur la peau, elle peut 
etre provoquee par le grattage. 

Excrementeux a. Qui est de la nature des 
excrements. 

Excrements m. pi. (a. excrementiel ) 
Matieres fecales eliminees par la 
defecation. V. copro-, scato-, stereo-. 
Excreta m. pi. Matieres eliminees par 
l'organisme, consistant principalement en 
dechets de la nutrition et du metabolisme : 
feces, urines, sueur, etc. Syn. : ejecta. 

Excreteur a. Qui sert aux excretions. Ex. 
canal excreteur d'une glande. 

Excretion f 1 ) Elimination des dechets 
de l'organisme par les voies naturelles. 2 ) 
Deversement d'un produit de secretion par 
les canaux excreteurs. 

Excretoire a. Qui se rapporte a 

l'excretion. Ex. activite excretoire. 

Excroissance f Petite tumeur benigne 
formee par la proliferation d'un tissu 
(condylome, verrue, osteophytes, etc.). 

Exenteration f Ablation chirurgicale de 
la totalite d'un organe (exenteration du 
globe oculaire) ou d'une region 
(exenteration pelvienne). Syn. : 

evisceration (2). 



Exercice actif 

volontairement. 



Tout exercice accompli 



Exercice passif Serie de mouvements 
imprimes a une partie du corps par une 
action mecanique directe sur cette partie, et 
non par Taction musculaire normale 
commandee par la volonte. On soumet 
notamment a des exercices passifs une 
partie du corps affectee de paralysie. 

Exerese f Ablation chirurgicale d'une 
tumeur, d'un tissu pathologique ou d'un 
organe. V. excision, extirpation. 

Exfoliation f. 1) Elimination, sous forme 
de lamelles, de certaines parties necrosees. 
2 ) Syn. de desquamation. 

Exhalation f (a. exhale ) Elimination 
d'air charge de vapeur lors de l'expiration. 
Ant. : Inhalation. 

Exhibitionnisme m. Tendance 

pathologique de certains sujets a montrer 
leurs organe s genitaux. 

Exhibitionniste m. Individu qui pratique 
l'exhibitionnisme. 

Exhumation f (v. exhumer) Action de 
deterrer un cadavre, notamment en vue de 
le soumettre a un examen medicolegal. 

Exitus m. Deces. 

Exocervical a. Qui est situe ou qui se 
produit a la surface du col de l'uterus. 

Exocervicite f Toute inflammation de la 
surface du col uterin : rougeur, 
granulations, ulceration. 

Exocol m. Syn. de museau de tanche. 

Exocrine a. V. Glande exocrine. 

Exogamie f. Reproduction de deux 
individus de meme race mais n'ayant pas 
de lien de parente (non consanguins). V. 
endogamie, panmixie. 



261 



Exogene a. Qui est du a des causes 
externes, qui provient de l'exterieur. Ex. 
intoxication exogene, obesite exogene. 

Exoneration f. Defecation ; decharge du 
contenu intestinal. 



but de faire connaitre l'etat d'un organe 
interne ou d'une partie du corps non visible 
directement. Ex. laparotomie exploratrice . 
2 ) m. angl. explorer Instrument souple ou 
rigide pour explorer un conduit ou une 
cavite naturelle. 



Exophtalmie f. (a. exophtalmique) Saillie, 
protrusion plus ou moins accusee du globe 
oculaire hors de l'orbite. C'est un 
symptome frequent de la pathologie 
orbitaire (inflammation, tumeur) et de la 
maladie de Basedow. Ant. : enophtalmie. 

Exostose f Excroissance osseuse 

circonscrite formee a la surface d'un os. 
Son origine peut etre inflammatoire, 
traumatique, ou congenitale. V. 
osteophyte. 

Exostose cartilagineuse Syn. 

d'osteochondrome . 

Expectation f Methode qui consiste a 
laisser agir les defenses naturelles de 
l'organisme et a n'employer que des 
moyens hygieniques et dietetiques jusqu'a 
l'apparition de symptomes precis qui 
appellent un traitement specifique. Syn. : 
methode expectante. 

Expectorant a. (nom : un expectorant) 
Qui favorise ou provoque l'expectoration. 

Expectoration f angl. expectoration 1 
Expulsion par la bouche de secretions 
provenant des voies respiratoires. 2 
Matieres ainsi expulsees. crachat. Syn. : 
sputum. 

Expiration f (a. expiratoire) angl. 
expiration Phase de la respiration pendant 
laquelle l'air est chasse des poumons. V. 
inspiration. 

Expirium m. angl. expirium Air expire. V. 
inspirium. 

Explorateur 1 ) a. angl. exploratory Se dit 
d'une operation, d'un procede, qui a pour 



Exploration f Tout acte diagnostique par 
lequel on cherche a connaitre l'etat d'un 
organe interne ou d'une partie non 
directement accessible du corps, par 
exemple au moyen de l'ouie {auscultation), 
d'une operation manuelle (palpation, 
percussion), d'instruments (endoscopic, 
radioscopie, radiographic) ou d'une 
operation chirurgicale. 

Expression f (a. exprime ) 

1 ) Elimination, evacuation, par 
compression. Terme utilise surtout en 
chirurgie, en obstetrique (expression du 
placenta par compression de l'uterus a 
travers la paroi abdominale) et en 
dermatologie (expression d'un comedon). 

2 ). Exteriorisation d'une pensee, d'une 
sensation, d'une emotion, etc., par la voix, 
la mimique, l'attitude. 

Expulsion f (a. expulsif ) . Evacuation 
par les voies naturelles d'un corps contenu 
dans l'organisme. Se dit notamment de 
l'elimination d'un calcul, de la sortie du 
fcetus ou du placenta, de l'evacuation des 
matieres fecales. 



Exsangue a. 

sang. 



Qui a perdu beaucoup de 



Exsanguinotransfusion f Remplacement 
d'une partie du sang d'un malade par du 
sang normal firais. Elle consiste en une 
perfusion dans une veine simultanement 
avec l'extraction de quantites equivalentes 
de sang par une veine du cote oppose. Les 
indications majeures de 

l'exsanguinotransfusion sont, chez le 
nouveau-ne, l'erythroblastose fcetale et, 
chez l'adulte, les hemolyses aigues 
gravissimes avec etat de choc. Syn. : 
transfusion totale. 



262 



Exsudat m. Liquide organique de nature 
inflammatoire, riche en albumine, forme 
par le passage de serum a travers les parois 
vasculaires dans les tissus voisins. V. 
transsudat. 

Exsudat cotonneux Syn. de nodule 
dysorique. 

Exsudatif a. Qui se rapporte a 

l'exsudation, qui est caracterise par un 
exsudat. Ex. eczema exsudatif, pleuresie 
exsudative. 



deviation ni raccourcissement. Elle est 
obtenue par une traction continue exercee 
sur le membre, par l'intermediaire de 
broches, au moyen de poids. 

Exteriorisation f. 1 ) Fixation 

chirurgicale d'un organe interne en dehors 
des limites naturelles du corps, en vue de 
pratiquer un drainage ou une ablation. 2 ) 
(a. exteriorise ) En psychologie, action de 
reporter hors de soi ce qu'on ressent. Ant. : 
interiorisation. 

Externa f. Syn. 6!adventice. 



Exsudation. f. Suintement d'un liquide 
organique a travers les parois de son 
reservoir naturel. Plus parti culierement, 
passage de certains constituants du sang a 
travers la paroi des vaisseaux dans les 
tissus ou cavites adjacentes, se produisant 
au cours d'une inflammation. 



Externe a. 1 ) Qui se trouve a l'exterieur 
ou qui provient de l'exterieur du corps. 2) 
Qui se rapporte, qui s'effectue ou qui reste 
limite a la surface du corps. Ex. secretion 
externe, medicament d'usage externe. 3) 
Se dit de celle des deux parties ou 
structures anatomiques qui est la plus 
eloignee du plan median du corps (dans ce 
sens, on emploie plus correctement lateral.) 
Ex. ligament externe (ou lateral) du genou. 
V . interne. 



Extemporane a. Qui se fait 

immediatement, sur-le-champ. Plus 
particulierement, se dit d'une biopsie 
effectuee pendant une intervention 
chirurgicale et dont on attend le resultat de 
l'examen histologique pour la suite de 
l'intervention. 

Extenseur a. et m. angl. extensor Se dit 
d'un muscle dont la contraction produit une 
extension. Ex. (le muscle) extenseur des 
orteils. Ant. : flechisseur . 

Extension f 1 ) Mouvement 

physiologique par lequel deux segments de 
membres contigus tendent a se placer dans 
un meme axe. Ant. : flexion. 2 ) Action 
d'etendre deux extremites en sens 
contraire. L'extension continue est une 
methode pour le maintien en position 
immobile d'un membre atteint de fracture 
apres la reduction de celle-ci, de facon a 
assurer une consolidation de l'os sans 



Exterocepteur m. Recepteur 

peripherique des organes des sens (vue, 
ouie, odorat, gout, toucher) recueillant les 
stimuli venus du monde exterieur. 
V. interocepteur. 

Exteroceptif a. Qui provient de stimuli 
de l'exterieur, qui se rapporte a des stimuli 
venant de l'exterieur. Ex. excitation 
exteroceptive, sensibilite exteroceptive . 

Extirpation f Ablation totale d'une 
formation pathologique, d'un corps 
etranger. V. excision, exerese. 

Extra- Prefixe d'origine latine signifiant a 
l'exterieur de. Ant. : intra-. 

Extra-articulaire a. Qui est situe ou qui 
survient a l'exterieur d'une articulation. Ex. 
ankylose extra-articulaire . 



263 



Extracardiaque a. Qui est exterieur au 
coeur. Se dit notamment de certains bruits 
(souffles) percus a l'auscultation cardiaque, 
mais qui ne proviennent pas du cceur 
meme. 



Extravasation f Passage d'un liquide 
organique (sang, lymphe, urine, etc.) dans 
les tissus, apres lesion ou rupture des 
vaisseaux ou de l'organe qui le 
contiennent. 



Extracorporel a. Hors du corps, qui est 
derive vers l'exterieur du corps. 
V. circulation extracorporelle . 

Extraction f 1 ) Action d'extraire, de 
retirer de l'organisme un corps etranger, 
une formation anatomique (par ex. le 
cristallin), un foetus (par les voies 
naturelles), une dent de son alveole 
{avulsion dentaire). 2 ) Action de separer 
une substance du compose dont elle fait 
partie. 

Extradural a. Qui est situe ou qui 
s'effectue a l'exterieur de la dure-mere. Ex. 
abces extradural. 

Extrait m. . 1) Substance separee d'une 
autre avec laquelle elle etait melangee ou 
combinee. 2 ) Plus specifiquement, produit 
d'evaporation obtenu en traitant une 
substance par un vehicule vaporisable tel 
que l'eau, l'alcool, Tether. 

Extramedullaire a. 1) Qui se produit en 
dehors de la moelle osseuse. Ex. 
hematopo'iese extramedullaire. 2 ) Qui est 
situe en dehors de la moelle epiniere. Ex. 
tumeur extramedullaire. 



Extrapyramidal 

extrapyramidal. 



V. 



systeme 



Extrasystole f Contraction anormale 
(prematuree ou anticipee) du cceur, se 
traduisant par une irregularite du rythme 
cardiaque. 

Extrasystolie f Tout trouble du rythme 
cardiaque caracterise par la presence 
d'extrasystoles. 

Extra-uterin a. Qui est situe hors de la 
cavite uterine. Ex. grossesse extra-uterine. 



Extraverti a. et n.ou extroverti . Individu 
qui, selon Jung, attache de l'importance 
surtout au monde exterieur, y trouvant ses 
plaisirs, qui exprime facilement ses 
sentiments et ses pensees, et s'adapte bien 
au milieu ambiant (tendance appelee 
extroversion ou extroversion). Ant. : 
introverti. 

Extremite f. La main ou le pied, et par 
extension, membre superieur ou inferieur. 
Par analogie, on appelle extremites les 
parties peripheriques proeminentes du 
corps : nez, oreilles, menton. V. aero-. 

Extrinseque a. Qui provient de l'exterieur 
ou d'une autre region de l'organisme. Ex. 
asthme extrinseque, ligament extrinseque. 
Ant. : intrinseque. 

Extroverti a. et n. V. extraverti. 

Exuberant a. En pathologie, qui est 
caracterise par une proliferation ou une 
production abondante, excessive. Ex. cal 
exuberant. 

Exulceration f (a. exulcere ) Syn. 
^erosion. 



264 



Fabulation. f. Presentation d'un recit 
imaginaire, souvent vraisemblable, comme 
etant reel. La fabulation est frequente et 
normale chez le jeune enfant ; elle devient 
pathologique chez certains mythomanes. 
V. confabulation. 



F 



F .1 ) Symbole chimique du fluor. 2 ) 
Symbol e du farad. 

°F .V. Fahrenheit (degre). 

f . Symbole de la frequence respiratoire. 

Fabella. f Os sesamoide situe dans 
l'epaisseur du muscle jumeau externe de la 
jambe (derriere le genou) ; sur les 
radiographies, il est parfois confondu avec 
un fragment osseux ou un corps etranger. 

Fabry (maladie de). Maladie hereditaire 
liee au sexe, propre a l'homme, due a un 
trouble du metabolisme des 

glycosphingolipides par deficit de l'enzyme 
a-galactosidase, dont les consequences 
sont une accumulation de glycolipides dans 
les cellules endothelials (reins, coeur, 
systeme nerveux) et le developpement 
d'angiokeratomes cutanes de la partie 
inferieure du corps. Johannes Fabry, 
dermatologue allemand, 1860- 1930. 



face f (a. facial ) . Partie anterieure et 
inferieure de la tete, dont le massif osseux 
(massif facial) est appendu a la moitie 
anterieure de la base du crane. La face est 
constitute par la machoire superieure, le 
nez, les orbites et la machoire inferieure. 
Elle est le siege des voies aeriennes et 
digestives superieures. 

Fades m. . Expression ou aspect de la 
face. Ex. fades cushingo'ide . 

Fades grippe : Visage a traits contractus 
decrit dans certaines affections 
abdominales graves. 

Facteur m. Nom d'ensemble de certaines 
substances de natures tres diverses, a effets 
physiologiques et/ou biochimiques bien 
definis, et dont la composition chimique 
exacte n'est pas toujours identifiable. Ex. 
facteurs de coagulation, facteur 
extrinseqae (ou antipernicieax) du foie, 
facteur intrinseque du sue gastrique, 
facteur Rhesus, facteurs sanguins, etc. 

Facteur d'activation lymphocytaire. 

Substance produite par les macrophages, 
les monocytes et certains lymphocytes, 
lorsque ceux-ci sont stimules, soit par les 
divers agents doues d'un pouvoir 
d'« activation » directe des macrophages, 
soit meme par les lymphokines capables de 
modifier profondement les macrophages. 
Le facteur d'activation lymphocytaire agit 
sur les lymphocytes T en stimulant leur 
proliferation. II n'y a pas d'action directe 
sur les lymphocytes B, mais ceux-ci 
peuvent voir leur fabrication d'anticorps 
indirectement accrue sous l'effet des 
lymphocytes T stimules. Abrevation : LAF 
(de l'anglais lymphocyte activating factor) . 



265 



LING. : Ce terme est aujourd'hui 
abandonne et remplace par interleukine-1. 

Facteur d'activation plaquettaire 

Facteur capable d'agglomerer les 
plaquettes et de liberer leur contenu. 
L'existence de ce facteur a ete demontree 
chez l'homme, le lapin et le pore. Dans le 
sang peripherique il est essentiellement 
libere par les polynucleaires basophiles ; il 
peut egalement etre libere par des cellules 
tissulaires, en particulier par les 
macrophages alveolaires. Abrevation : 
PAF (de l'anglais platelet activating 
factor). 



Facteur antihemorragique Syn. 
vitamine K. 



de 



Facteur antiscorbutique .Syn. de 
vitamine C. 

Facteur de coagulation. Chacun des 
facteurs presents dans le sang ou dans les 
tissus et qui jouent un role dans le 
mecanisme complexe de la coagulation du 
sang. Selon la nomenclature officielle, on 
reconnait 12 facteurs designes par des 
chiffres romains de I a XIII (le chiffre VI 
n'est pas officiellement attribue, mais pour 
certains, il designe l'accelerine, globuline 
du sang qui accelere la formation de la 
thrombine et des thromboplastines). Les 
facteurs de coagulation portent aussi 
d'autres noms, souvent plus connus. Ce 
sont : le facteur I (fibrinogene), le 
facteur II (prothrombine), le facteur III 
(thromboplastine tissulaire ou 

thrombokinase), le facteur IV (le calcium 
en tant qu'element necessaire a la 
coagulation), le facteur V (proaccelerine 
ou prothrombokinase), le facteur VII 
(proconvertine), le facteur VIII 

(prothromboplastine ou 

thromboplastinogene), le facteur IX 
(facteur antihemophilique B, facteur 
Christmas (desuet) ou plasma 
thromboplastin component [anglais]), le 
facteur X (facteur Stuart ou Prower), le 
facteur XI (facteur de Rosenthal ou plasma 



thromboplastin antecedent [anglais]), le 
facteur XII (facteur Hageman), le 
facteur XIII (fibrin stabilizing factor V. 
FSF.) 

Facteur inhibiteur de la prolactine . 

Facteur secrete par l'hypothalamus et 
assurant la limitation active permanente de 
la secretion prolactinique hypophysaire a 
l'etat normal. Abrevation : PIF (de l'anglais 
prolactin inhibiting factor) . 

Facteur mitogenique. Lymphokine 

produite par une sous-classe de 
lymphocytes T quand ils sont stimules par 
un antigene. Ce facteur mitogenique est 
capable d'induire la proliferation des 
lymphocytes T et des lymphocytes B, et 
cette action est assez importante pour qu'un 
anticorps agissant contre cette lymphokine 
inhibe purement et simplement la reaction 
immune dans la culture leucocytaire mixte. 
Abrevation : MF {de l'anglais mitogenic 
factor) . 

Facteur PP Syn. d'acide nicotinique ou de 
nicotinamide . 

Facteur rhumatoi'de. Autoanticorps 
agissant a la maniere des 
immunoglobulines IgG et de structure 
semblable aux immunoglobulines IgM, 
present dans le serum des malades atteints 
de (V) polyarthrite rhumato'ide . 

Fahrenheit (degre) Unite anglo- 

americaine de mesure de la temperature de 
l'echelle Fahrenheit. Les points de 
congelation et d'ebullition de l'eau sont 
respectivement 32° et 212°. Un degre 
Fahrenheit est egal a 5/9 °C. Symbole : °F. 
V. Celsius (degre). Gabriel Daniel 
Fahrenheit, physicien allemand, 1686- 
1736. 

Faisceau m. (a. fasciculaire) .Ensemble de 
structures de forme allongee (fibres), 
disposees parallelement (faisceau nerveux, 
faisceau musculaire). 



266 



Faisceau atrio-ventriculaire. Syn. de 
faisceau de His. V. His (faisceau de). 

Faisceau genicule Faisceau de la 
motricite volontaire des nerfs craniens, qui 
prend naissance au niveau de la 
circonvolution frontale ascendante. 

Faisceau pyramidal . Faisceau nerveux 
principal de la motricite volontaire, dont 
les fibres proviennent des cellules 
pyramidales (ayant la forme de pyramides) 
situees dans la zone motrice du cortex 
cerebral. 

Falciforme a. En forme de faucille ou de 
croissant. Ex. erythrocyte falciforme (ou 
drepanocyte) . 

Fallope (trompe de) . Chacun des deux 
conduits, a droite et a gauche de l'uterus, 
s'etendant jusqu'aux ovaires ou ils se 
terminent par un entonnoir muni de franges 
(le pavilion de la trompe). C'est par la 
trompe de Fallope que l'ovule mur, detache 
de l'ovaire et et capte par le pavilion, est 
conduit dans l'uterus. salping-, tub-. Syn. : 
trompe uterine. Gabriello Fallope 
[Fallopia, Fallopio ou Fallopius], 
anatomiste italien, 1523 - 1562. 

Fallot (pentalogie de) . Cardiopathie 
congenitale comportant les malformations 
anatomiques d'une tetrade de Fallot, 
auxquelles s'ajoute une cinquieme 
anomalie : la communication 

interauriculaire. Le tableau clinique differe 
peu de celui de la tetrade de Fallot. Fallot 
(tetrade de), V. Fallot (triade de). Etienne 
Fallot, medecin francais, 1850 - 1911. 

Fallot (tetrade de) Fallot (tetralogie de). 

La plus frequente des malformations 
cardiaques congenitales cyanogenes, 
comportant une stenose pulmonaire, une 
dextroposition de l'origine de l'aorte (aorte 
a cheval sur le septum interventriculaire), 
une communication interventriculaire 
haute et une hypertrophie ventriculaire 
droite. Elle represente la forme typique de 



la maladie bleue, avec signes d'anoxemie 
plus ou moins importants, mais 
generalement precoces. Son pronostic, 
autrefois tres grave, a ete favorablement 
modifie par la chirurgie cardiaque. LING. : 
Etymologiquement, le mot tetrade 
(ensemble de quatre choses) est plus 
correct que tetralogie (suite de quatre 
discours ou de quatre recits). 

Fallot (triade de) Fallot (trilogie de) 

Malformation cardiaque congenitale 
comportant une stenose de l'orifice de 
l'artere pulmonaire, une communication 
interauriculaire, avec un septum 
ventriculaire intact. Son pronostic a ete 
favorablement transforme par la chirurgie 
cardiaque. LING. : Etymologiquement, 
triade (assemblee de trois choses) est plus 
correct que trilogie (suite de trois discours 
ou de trois recits) ; le terme triade tend a 
remplacer trilogie. correct que trilogie 
(suite de trois discours ou de trois recits) ; 
le terme triade tend a remplacer trilogie. 

Fam : Procede d'investigation de haute 
precision utilise pour evaluer diverses 
lesions (notamment en cancerologie), 
comportant le couplage d'une scintigraphie 
et d'un scanner (scanographie). La 
surexposition de l'image fonctionnelle de 
la scintigraphie avec l'image anatomique 
du scanner est obtenue grace a un logiciel 
integre. LING. : Fam, de l'anglais 
functional anatomical mapping. 

Fanconi (anemie de) Fanconi (maladie 

de) Maladie rare du jeune garcon, 
transmissible sur le mode autosomique 
recessif par anomalie probable du 
chromosome 20q, caracterisee par une 
anemie hyper- ou normochrome 
progressive, avec leucopenie et 
thrombopenie, due a une aplasie 
medullaire congenitale. Peuvent s'y 
associer certaines malformations : 
microcephalic, atrophie des testicules, 
anomalies renales, retard de croissance. La 
maladie evolue vers la leucemie aigue ; la 
mort peut survenir aussi par hemorragie. 



267 



Guido Fanconi, pediatre Suisse, 1892- 
1979. 

Fango m. Boue argileuse utilisee en 
applications locales pour le traitement des 
rhumatismes. V. parafango. 



Fantasme m. phantasme 
l'imagination, reve eveille. 



Production de 



Farad m. (a. faradique) . Unite de capacite 
electrique dans le Systeme international 
d'unites. Symbole : F. 



Fascia m. (a. fascial ) Membrane 
conjonctive fibreuse constitute par la 
reunion des aponevroses de revetement des 
muscles superficiels d'une partie du corps 
et qui les separe des teguments, ou 
membrane fibreuse formant une cloison 
entre certains plans musculaires. V. 
aponevrose. 

Fascia lata . Partie laterale, plus epaisse, 
de l'aponevrose superficielle qui entoure la 
cuisse, allant de la crete iliaque jusqu'au 
tibia. 

Fascia superficialis .Membrane fibreuse 
ou fibro-celluleuse qui limite en 
profondeur le pannicule adipeux sous- 
cutane. V. muscle peaucier . 

Fasciculaire a. 1) Syn. de fascicule. 2 ) 
Qui se rapporte aux faisceaux musculaires. 
Ex. degenerescence fasciculaire . 

Fasciculation f Contraction involontaire 
rythmique et indolore d'un faisceau 
musculaire n'entrainant pas de mouvement 
segmentaire. 

Fascicule a. Qui est dispose en faisceaux. 
Ex. nevrome fascicule . Syn. .fasciculaire. 



Fasciite f. ou fasceite Atteinte 

inflammatoire d'une ou de plusieurs 
aponevroses. 

Fasciite necrosante . Necrose rapidement 
envahissante du tissu sous-cutane, 
consecutive a un traumatisme souvent 
minime, et provoquee par divers micro- 
organismes (streptocoques, 

staphylocoques, Pseudomonas 

aeruginosa). L'etat febrile est modere, la 
region atteinte est tres enflee et 
douloureuse. Syn. : erysipele necrosant, 
gangrene hospitaller e . 

Fatal a. Qui entraine la mort. V. letal. 

Fausse couche f Avortement spontane. 

Fausse route f Au cours d'un 

catheterisme (ou d'un sondage), passage du 
catheter (ou de la sonde) dans les tissus 
mous a proximite du conduit explore. 

Faux du cerveau Prolongement median 
de la dure-mere, situe dans la scissure qui 
separe les deux hemispheres cerebraux. Sa 
base posterieure se continue par la tente du 
cervelet. 

Favre et Racouchot (maladie de) Syn. de 
elasteidose cutanee nodulaire de Favre et 
Racouchot. 

Faux du cervelet Prolongement median 
de la dure-mere, situe entre les deux 
hemispheres cerebelleux. Sa partie 
superieure est unie a la face inferieure de la 
tente du cervelet. 

Favus m. (a. favique ; a. faveux ) .Teigne 
tres contagieuse due a un champignon 
parasite {Trichophyton schoenleinii), qui 
atteint surtout le cuir chevelu, s'attaquant 
aux cheveux jusqu'a leur racine. La lesion 
caracteristique est une petite depression 
arrondie, suppuree, de couleur jaune, 
centree par un poil (godet favique). Le 
favus entraine la chute definitive des 
cheveux atteints, en laissant des cicatrices. 



268 



Fe .Symbole chimique du fer. 

Febricule f. Legere elevation de la 
temperature ; elle peut etre transitoire ou 
prolongee. 

Febrifuge a. et m. Syn. d'antipyretique . 

Febrile. 1 ) Caracterise par la fievre. Ex. 
poussee febrile. 2 ) Qui a de la fievre. Ex. 
maladie febrile. V. fievreux, pyretique. 

Febrilite f Etat febrile. 



genitaux males et de celle des ovules par 
les organes genitaux femelles. 

Fecondite (taux de) En demographie et 
en epidemiologic, rapport du nombre de 
naissances par an au nombre de femmes en 
age de procreer dans une population 
donnee. 

Fecule soluble Syn. de dextrine. 

Feedback m. Terme anglais utilise parfois 
en langage medical pour designer un 
contrdle en re tour. 



Fecal a. Qui se rapporte aux feces 
(matieres fecales). Ex. fistule fecale. 
V. excrements. 

Fecaloi'de a. Qui ressemble aux matieres 
fecales. Ex. vomissements fecaloides . 

Fecalome m Masse dure de matieres 
fecales accumulees dans le gros intestin, 
simulant une tumeur. Syn. : coprome, 
scatome, stercorome. 

Feces f pi. Syn. de matieres fecales. 

Fecond a. Qui est doue de fecondite. 

Fecondant a. Qui entraine la fecondation. 

Fecondation f Stade de la reproduction 
sexuee au cours duquel le gamete male 
(spermatozoide), petit et mobile, penetre 
dans le gamete femelle (ovule), grand et 
immobile, se fusionne avec lui pour 
constituer l'ceuf (ou zygote) qui donnera un 
nouvel individu. 

Fecondation in vitro . Mise en contact des 
spermatozoides preleves du sperme avec 
un ou plusieurs ovules, en eprouvette, sur 
lame ou dans un tube en verre. 
Abrevation : FIV . 

Fecondite f Aptitude a la reproduction, 
elle depend essentiellement de la formation 
des spermatozoides par les organes 



Fehling (liqueur de) Fehling (solution 

de) . Solution de cuprotartrate de sodium 
utilisee comme reactif du glucose, avec 
lequel il forme un precipite rouge d'oxyde 
cuivreux. On l'utilise pour la recherche du 
glucose dans l'urine. Hermann von 
Fehling, chimiste allemand, 1812 - 1885. 

Feldman .V. Sabin-Feldman (dye-test de). 

Felix . V. Weil-Felix (reaction de). 

Felty (syndrome de). Syndrome 

associant une polyarthrite rhumatoide de 
gravite variable, une splenomegalie avec 
granulocytopenic, thrombopenie et anemie, 
et une coloration jaunatre des teguments. 
La presence d'anticorps antinucleaires 
rapproche ce syndrome du lupus 
erythemateux dissemine et de la 
periarterite noueuse. Augustus Roi Felty, 
medecin americain, 1895 - 1963. 

Felure f En langage courant, syn. de 
fissure. 

Feminisant a. angl. feminizing Qui 
provoque l'apparition de caracteres sexuels 
secondaires feminins. Ex. hormone 
feminisante, gene feminisant . 

Feminisation f Apparition chez l'homme 
de caracteres sexuels secondaires 
feminins : developpement des seins, 
diminution de la pilosite, etc. On l'observe 



269 



dans l'insuffisance testiculaire, lors de 
traitements prolonges et a fortes doses par 
les cestrogenes notamment. 

Femoral a. Qui se rapporte au femur, ou 
a la cuisse. Ex. condyle femoral, artere 
femorale. 

Femoro-patellaire a. Qui se rapporte au 
femur et a la rorule. Ex. articulation 
femoro-pate llaire . 

Femoro-tibial a. Qui se rapporte au 
femur et au tibia. Ex. congruence 
articulaire femoro-tibiale . 



Fente fissure En anatomie et 

embryologie, espace allonge entre deux ou 
plusieurs elements anatomiques. V. 
fissure, hiatus. 

Fer m. Metal classe dans la categorie des 
oligoelements. Le corps humain en 
contient environ 0,005 % en poids. II joue 
un role important dans l'erythropoiese 
comme constituant de l'hemoglobine. Les 
quantites journalieres en fer apportees par 
l'alimentation sont de 7 a 15 mg, selon 
l'age, le sexe et l'etat physiologique. 
Symbole : Fe. sideremie. 



Femur m. (a. femoral ) . Os long 
constituant a lui seul le squelette de la 
cuisse. La diaphyse presente trois faces et 
trois bords, dont le posterieur forme un 
relief tres accentue, la ligne apre. 
L'extremite superieure porte la tete 
femorale qui s'emboite, par sa surface 
articulaire, dans la cavite cotyloide de l'os 
iliaque. La tete femorale est supportee par 
une partie retrecie, le col du femur. A la 
jonction du col avec la diaphyse femorale 
se trouvent deux grosses apophyses : le 
grand et le petit trochanters, ou s'inserent 
plusieurs muscles. L'extremite inferieure 
est renflee en deux condyles, medial et 
lateral, separes en arriere par une profonde 
echancrure (echancrure intercondylienne) 
et reunis en avant, au niveau de la trochlee, 
qui s'articule avec la rorule. Les deux 
condyles femoraux s'articulent avec 
l'extremite proximale du tibia, appelee 
plateau tibial. 

Fenestration f Creation d'une ouverture 
dans la paroi d'une cavite organique, par 
ex. l'operation de l'oreille pour la 
recuperation ou l'amelioration de l'ouie en 
cas de sclerose, comportant la trepanation 
d'un canal semi-circulaire avec creation 
d'une ouverture destinee a remplacer la 
fenetre ovale bouchee. 



Ferment m. 1) Syn. (desuet) d'enzyme. 
2 ) Designation ancienne, incorrecte, de 
micro-organismes qui provoquent une 
fermentation. 

Fermentation, f 1) Transformation 

anaerobie que subissent certaines 
substances organiques, notamment les 
sucres, sous l'influence d'enzymes 
produites par divers micro-organismes, et 
plus particulierement la transformation du 
sucre en alcool ethylique. 2 ) Degradation 
des substances organiques sous Taction des 
enzymes. 

Fermi (vaccin de) . Type de vaccin 
antirabique. Claudio Fermi, hygieniste 
italien, 1862-1952. 

Ferreux a. Se dit des composes de fer 
dans lesquels cet element est bivalent. 



Ferrihemoglobine 

methemoglobine . 



Syn. 



de 



Ferriprive a. Qui est provoque par le 
manque de fer. Ex. anemie ferriprive. V. 
sideropenic 

Ferrique a. Qui se rapporte au fer ; plus 
particulierement, se dit des composes de 
fer dans lesquels cet element est trivalent. 



270 



Ferritine f. Proteine contenant du fer, 
dont elle constitue la forme de reserve de 
l'organisme (dans la rate, le foie, la moelle 
osseuse). 



Ferropexie f. 

fer. 



Fixation ou retention de 



Fertilite f V. fecondite. 

Fesse f (a. fessier ) Chacune des deux 
saillies charnues convexes situees au bas 
du dos et constitutes essentiellement par 
les muscles fessier s. 

Fessier a. Qui appartient ou qui se 
rapporte aux fesses. V. muscle fessier . 

Festination f (a. festinant ) .Demarche 
caracteristique des parkinsoniens, qui 
consiste en une acceleration involontaire 
de la marche a petits pas, le corps penche 
en avant ; le malade « court apres son 
centre de gravite ». Syn. : demarche 
festinante . 

Festonnement m. (a. festonne ) .Aspect 
radiologique de certains visceres, 
caracterise par des contours onduleux en 
forme de festons. 

Fetichisme m. Deviation sexuelle dans 
laquelle l'apparition et la satisfaction des 
desirs sexuels sont conditionnes par la vue 
ou le contact de certains objets (lingerie, 
bas, chaussures, etc.). Celui ou celle qui 
s'adonne au fetichisme est un ou une 
fetichiste. 

Fetide a. Qui repand une odeur forte et 
repugnante. 

Fetuine f. Syn. d'alpha-fcetoproteine . 

Fibrate m. Classe de medicaments 
presents dans les hyperlipidemies. V. 
hypercholesterolemie. 



Fibre f. (a. fibreux ) Structure 

elementaire, vegetale ou animale, d'aspect 
filamenteux. 

Fibre alimentaire . Constituant des 
aliments vegetaux non absorbes au niveau 
de l'intestin grele et parvenant inchanges 
dans le gros intestin. Du point de vue 
chimique, on distingue, d'une part, les 
fibres d'origine hydrocarbonee (cellulose, 
hemicellulose), d'autre part, les fibres non 
polyosiques, representees par la lignine 
(qui traverse tout le gros intestin presque 
intacte). Les fibres alimentaires jouent un 
role important comme regulateur du transit 
intestinal, du fait de leurs proprietes 
laxatives liees a leur pouvoir absorbant 
pour l'eau ( (V) laxatif osmotique). 
L'ingestion de fibres alimentaires est 
recommandee dans la prevention de la 
constipation, et dans le traitement de 
diverticulose intestinale et du colon 
irritable. Syn. : fibre dietetique . 

Fibre dietetique Syn. de fibre alimentaire . 

Fibriforme a. En forme de fibre. 

Fibrillaire a. 1 ) Qui est forme de 
fibrilles. Ex. nevrome fibrillaire . 2 )Qui se 
rapporte a une ou a des fibrilles. Ex. 
contraction fibrillaire . 

Fibrillation f. Activite continue, non 
coordonnee, anormale, du myocarde, du 
diaphragme ou d'autres muscles, 
caracterisee par une succession rapide et 
irreguliere de contractions et de 
relaxations. La fibrillation auriculaire (des 
oreillettes) est la cause habituelle d'une 
arythmie complete ; elle peut etre 
transitoire, paroxystique ou permanente. 
La fibrillation ventriculaire (des 
ventricules) est un trouble cardiaque tres 
grave, entrainant l'arret cardiaque. 

Fibrille f Petite fibre. 

Fibrille musculaire Syn. de myofibrille . 



Ill 



Fibrillo-flutter ;m. Anomalie de la 

contraction des oreillettes se situant a la 
limite entre la fibrillation et le flutter. 

Fibrine f. Proteine resultant de Taction de 
la thrombine sur le fibrinogene, 
responsable de la formation du caillot 
sanguin. Cette proteine forme des 
« fibres » enchevetrees renfermant des 
thrombocytes. 

Fibrineux a. Qui se rapporte a la fibrine, 
qui est constitue de fibrine. Ex. exsudat 
fibrineux, pericardite fibrineuse . 

Fibrinogene m. Proteine soluble du 
plasma, synthetisee par le foie, qui, sous 
Taction de la thrombine, se transforme en 
fibrine (formation du caillot sanguin). 
Syn. .facteur I de coagulation. 
Fibrinolyse f. (a. fibrinolytique) 
Degradation et dissolution de la fibrine, 
sous Taction d'une enzyme, la 
fibrinolysine. C'est un processus normal 
ayant pour effet la desagregation et la 
dissolution des caillots sanguins. Dans 
certaines circonstances pathologiques, la 
fibrinolyse peut etre acceleree ou, a 
Tinverse, retardee (thrombose). Dans le 
traitement d'urgence de Tinfarctus du 
myocarde, on peut avoir recours a la 
fibrinolyse pour dissoudre le thrombus 
responsable de Tobstruction coronarienne. 

Fibrinolysine f Enzyme du plasma qui 
peut degrader la fibrine et le fibrinogene et 
accelerer ainsi la dissolution des caillots 
sanguins. On Tutilise par voie 
intraveineuse dans le traitement des 
thromboses. Syn. .plasmine. 

Fibroadenome m. Adenome caracterise 
par la presence d'un abondant tissu 
conjonctif fibreux. Syn. : adenofibrome . 

Fibroblaste m. Cellule du tissu 

conjonctif tres allongee, general em ent 
appliquee contre des faisceaux collagenes. 



Fibrocartilage m. (a. fibrocartilagineux ) . 
Tissu cartilagineux dont la substance 
fondamentale renferme des faisceaux 
fibreux. Ce tissu se rencontre en particulier 
dans les disques intervertebraux. Syn. : 
cartilage fibreux . 



Fibrochondrome 

chondrofibrome. 



m. 



Syn. 



de 



Fibrodysplasie de l'artere renale 

Dysplasie de l'artere renale entrainant, 
comme Tatherosclerose, une stenose de 
cette artere (souvent elle-meme facteur 
d'hypertension arterielle). Les 

complications essentielles sont la 
dissection avec epaississement de la paroi 
et la formation d'un veritable anevrysme 
pouvant se rompre. 

Fibrodysplasie arterielle Syn. : dysplasie 
fibro-musculaire (DFM). 

Fibroi'de a. Qui a la consistance ou 
Taspect du tissu fibreux. Ex. induration 
fibroide. 

Fibro-kystique a. Se dit d'un tissu a 
composantes fibromateuse et kystique. Ex. 
dysplasie fibro-kystique du sein. 



Fibrolyse f 

fibreux. 



Lyse ou destruction du tissu 



Fibromateux a. Qui se rapporte a un 
fibrome, ou en a les caracteres. Ex. 
adenome fibromateux . 



Fibromatose f 

multiples. 



Presence de fibromes 



Fibromatose abdominale. Formation 
fibroblastique pseudo-tumorale infiltrante, 
locale, agressive, de pathogenie inconnue, 
provenant des structures musculo- 
aponevrotiques du muscle droit et des 
muscles adjacents de la paroi abdominale. 
Elle differe du fibrosarcome 

principalement par Tuniformite de sa 
croissance, Tabondance du collagene et la 



272 



rarete des figures mitotiques. On l'observe 
surtout chez la femme pendant ou apres 
une grossesse, mais elle se voit egalement 
chez l'homme et chez le jeune enfant des 
deux sexes. Syn. : tumeur desmoide 
abdomidale . 

Fibrome m. (a. fibromateux ) .Tumeur 
benigne constitute par une proliferation du 
tissu fibreux. En general bien limitee, elle 
peut se developper en des endroits tres 
divers : peau, tissus mous, rein, ovaire, 
rhinopharynx, etc. Elle ne recidive pas 
apres ablation chirurgicale. Le leiomyome 
de l'uterus est appele improprement 
fibrome . 

Fibrome ossifiant .V. osteome osteoide. 

Fibromectomie f Excision d'un fibrome. 
Fibro-musculaire a. Qui se rapporte au 
tissu fibreux et au tissu musculaire, ou qui 
est forme de ces deux tissus. Ex. enveloppe 
fibro-musculaire de la prostate. 

Fibromyome m. Tumeur benigne formee 
de tissu fibreux et de tissu musculaire lisse, 
le plus souvent au niveau de l'uterus. Syn. : 
myofibrome . 

Fibromyome de l'uterus Syn. de 
leiomyome de l'uterus. 

Fibrorecto-sigmoi'doscopie f Methode 
d'examen endoscopique du rectum et du 
colon sigmoide utilisant un coloscope court 
a fibre de verre (fibrorecto- 
sigmo'idoscope) . 

Fibrosarcome m. Tumeur souvent 

hautement maligne, envahissante, 
recidivante et metastatisante, constitute par 
une proliferation plus ou moins anarchique 
de tissu fibreux. Elle peut se rencontrer 
dans n'importe quel point de l'organisme 
(parties molles, abdomen ou os). 

Fibroscopie f. angl. fiberoptic endoscopy 
Examen endoscopique realise au moyen 



d'une sonde souple en fibre de verre munie 
d'un dispositif eclairant et grossissant. 



Fibroscopie bronchique 

bronchofibroscopie . 



Fibrose f 

tissu fibreux. 



Syn. de 
Formation pathologique de 



Fibrose hepatique congenitale Maladie 
hereditaire transmise probablement selon 
le mode autosomique recessif, revelee le 
plus souvent par des signes d'une 
hypertension portale et d'une angiocholite. 
Le foie est volumineux et ferme. Le 
diagnostic repose sur la ponction biopsie 
du foie. Des hemorragies digestives 
recidivantes par rupture de varices 
cesophagiennes peuvent compliquer 
revolution. La fibrose hepatique 
congenitale peut etre associee a la maladie 
de Caroli. V. Caroli (maladie de). 

Fibrose kystique du pancreas ou fibrose 
kystique du poumon Syn. de 
mucoviscidose . 

Fibrosite f. Inflammation douloureuse du 
tissu fibreux, notamment des gaines 
musculaires et des aponevroses, avec 
limitation des mouvements. 

Fibrothorax m. Etat du poumon 

caracterise radiologiquement par une 
fibrose diffuse (poumon opaque), le plus 
souvent consecutive a une tuberculose 
fibreuse stabilised. 

Fibroxanthome m. Formation benigne 
non encapsulee, souvent abondamment 
vascularisee, formee d'histiocytes et de 
cellules leur ressemblant, productrices de 
collagene, disposees en spirales ou en 
rayons de roue. Elle contient frequemment 
des macrophages lipidiques et peut 
apparaitre en toute localisation, mais est 
surtout courante dans le derme. Syn. : 
histiocytome fibreux. 

Fibula f (a. fibulaire) . Perone. 



273 



FID . Abrev. de fosse iliaque droite. 



Fievre ganglionnaire Syn. 
mononucleose infectieuse . 



de 



Fiessinger-Leroy (syndrome 

conjonctivo-uretro-synovial de) 

Syndrome debutant par un episode 
diarrheique, suivi d'une uretrite subaigue, 
d'une conjonctivite legere et d'arthrites 
frappant successivement plusieurs grosses 
articulations. Peut s'y associer un erytheme 
papulo-pustuleux siegeant le plus souvent a 
la verge et au scrotum. L'affection est 
attribute a une reaction anormale 
d'hypersensibilite a divers agents 
infectieux (Chlamydia, Yersinia, Shigella, 
Salmonella) du fait de la presence de taux 
eleves d'antigenes HLA-B27. Syn. : 
maladie (ou syndrome) de Reiter, pseudo- 
gonococcie enteritique. 
Noel Armand Fiessinger, medecin francais, 
1881 - 1946 ; Edgar Auguste Leroy, 
medecin francais du xx e siecle. 

Fiessinger-Rendu (ectodermose 

pluriorificielle de) Syn. de syndrome de 
Stevens-Johnson. V. Stevens-Johnson 
(syndrome de). 

Fievre f. (a. fievreux ) . Elevation de la 
temperature du corps au-dessus de 38 °C 
(pour une temperature entre 37°C et 38 °C 
on dit etat subfebrile.) V. hyperthermie, 
febrile, pyretique. Syn. .pyrexie. 

Fievre des tranchees Maladie 

recidivante due a Bartonella quintana, 
caracterisee par de la fievre isolee et dans 
les formes plus marquees, des cephalees 
violentes et des douleurs osseuses 
pretibiales. Initialement reconnue chez les 
soldats des tranchees au cours de la 
Premiere Guerre mondiale, la maladie a 
connu depuis 1990 une resurgence chez les 
SDF d'Europe et d'Amerique du Nord, 
chez lesquels elle peut se compliquer en 
endocardite. 

Fievre doum-doum . Syn. de kala-azar. 



Fievre jaune Maladie infectieuse, 

endemo-epidemique dans certaines regions 
tropicales de lAmerique centrale, de 
lAmerique du Sud et de lAfrique au sud 
du Sahara, causee par un arbovirus {virus 
de la fievre jaune) et transmise par la 
piqure d'un moustique (Aedes aegypti). 
Elle est caracterisee par un debut brusque 
avec frissons, fievre, cephalees, 
prostration, congestion des muqueuses, 
troubles digestifs (nausees, vomissements), 
par un ictere complique de troubles renaux 
et d'un syndrome hemorragique severe, 
dont la manifestation la plus caracteristique 
est le vomissement noir (yomito negro). 
Souvent mortelle, la maladie peut, parfois, 
evoluer favorablement, mais l'ictere 
persiste pendant plusieurs semaines et la 
convalescence est tres longue. La periode 
d'incubation varie de trois a six jours. La 
maladie confere une immunite durable. Le 
vaccin antiamaril assure une immunite de 
plusieurs annees. Syn. : typhus amaril. 

Fievre mediterraneenne familiale. 

Maladie autosomique recessive se 
manifestant par des episodes d'apparition 
soudaine, a symptomatologie distincte, 
alternants ou successifs : crises 
d'arthralgies aigues sans signes 
inflammatoires accuses, crises 

abdominales douloureuses simulant 
l'appendicite aigue, crises febriles 
rappelant celles du paludisme. En general 
benigne, la maladie peut parfois 
entrainerdes complications renales. Elle 
atteint surtout les habitants du pourtour 
mediterranean juifs sefarades, Armeniens, 
Turcs, Magrebins. Syn. : maladie 
periodique. 

Fievre paratypho'ide .V '. paratyphoide . 

Fievre Q . Infection aigue causee par la 
rickettsie Coxiella burnetii, identifiee 
initialement au Queensland et observee par 
la suite dans d'autres regions. Elle debute 



274 



souvent brutalement par une fievre 
irreguliere, des cephalees retro-orbitaires, 
des myalgies, et s'accompagne 
frequemment de broncho-pneumopathies a 
foyers multiples. L'infection est transmise 
a rhomme par des animaux domestiques et 
sauvages ; elle peut sevir sous forme 
epidemique. LING. : Q, de Queensland. 
Syn. .fievre du Queensland. 



filariose, et l'onchocerque {Onchocerca 
volvulus), responsable de l'onchocercose. 

Filariose f angl. filariasis Toute maladie 
provoquee par des filaires et plus 
specifiquement celle causee par la filaire 
de Bancroft (Wuchereria bancrofti), 
repandue dans les regions tropicales et 
subtropicales. Le ver adulte, filiforme, long 
de 60 a 80 cm, se tient enroule dans le tissu 
sous-cutane en provoquant des abces, une 
inflammation et une obstruction des 
lymphatiques aboutissant a V elephantiasis. 



Fievre recurrente Toute maladie 
infectieuse causee par diverses especes de 
Borrelia, ainsi denommee a cause de son 
evolution par acces febriles qui se repetent 
apres des periodes de remission totale. Un 
rash petechial et une hepatosplenomegalie 
peuvent accompagner la fievre. Les fievres 
recurrentes sont transmises par les poux 
(forme cosmopolite) ou les tiques (formes 
geographiquement localisees en Afrique, 
Asie, Amerique du Sud). La mortalite en 
l'absence d'un traitement peut atteindre 
70 % ; apres traitement par la tetracycline 
ou par l'erythromycine, elle tombe a 5 %. 

Fievre rouge Syn. de dengue. 

Fievre typho'ide V. typho'ide. 

Fievreux a. . Qui a de la fievre. V ' .febrile. 

FIG . Abrev. de fosse iliaque gauche. 

Filaire f. (a. filarien ) Tout ver parasite des 
tissus, de l'ordre des Nematodes, dont les 
principaux sont : la filaire de Medine 
(Dracunculus medinensis), qui provoque la 
draconculose ; la filaire de Bancroft 
(Wuchereria bancrofti), qui provoque la 



Filet m. Syn. defrein de la langue. 

Filiforme a. 1 ) En forme de fil. Ex. 
papille filiforme. 2 ) Se dit d'un pouls 
faible, percu a la palpation comme un fil. 

Fil-scie m. Fil d'acier trempe portant des 
asperites plus ou moins aigues, utilise pour 
sectionner certains os : pubis, crane, etc. 
Gigli (fil-scie de). 

Filtrable a. ou filtrant Qui peut passer au 
travers d'un filtre. 

Filtration f 1 ) Separation des matieres 
solides du liquide qui les tient en 
suspension. Syn. : filtrage. 2 ) En 
bacteriologie, procede de separation qui 
consiste a faire passer des suspensions de 
germes a travers des parois poreuses ou des 
couches de cellulose dont les pores sont 
assez fins pour 

Finsterer (operation de) Gastrectomie 
partielle. Syn. : operation d'Hofineister . 
Hans Finsterer, chirurgien autrichien, 
1877-1955. 

Fission nucleaire .Rupture du noyau d'un 
atome lourd, avec emission de neutrons et 
de rayons gamma et liberation d'une 
quantite considerable d'energie. 

Fissiparite f. Syn. de scissiparite . 



275 



Fissure f. (a. fissure ) angl. fissure Fente 
anatomique ou pathologique. Fissure 
osseuse : fente, sans fracture totale, d'un os 
(appelee aussi, en langage courant, felure). 
Fissure cutanee : crevasse ou rhagade. 

Fstule f (a. fistuleux ) angl. fistula Orifice 
ou conduit anormal, accidentel ou 
congenital, donnant passage a des matieres 
organiques (matieres fecales, urine), a des 
produits de secretion ou a du pus. 

Fistulographie f Radiographic d'un 
trajet fistuleux apres injection directe d'un 
produit de contraste dans son orifice 
externe. 



Fistulographie thermique Technique 
d'examen permettant de visualiser les 
fistules arterio-veineuses des hemodialyses 
chroniques. Elle est fondee sur la propriete 
qu'ont les cristaux liquides de changer de 
couleur sous l'effet de variations de 
temperature. Elle permet de suivre le 
developpement normal ou anormal des 
fistules, d'etudier leurs rapports avec les 
collaterals qui genent l'accroissement du 
debit sanguin et de reconnaitre les 
eventuelles complications (thrombose, 
anevrysme, etc.). 

Fitting . V. encastrement (2). 

FIV . Abrev. defecondation in vitro. 

FIVETE Abrev. defecondation in vitro et 
transfer t d'embryon. 

Flaccidite f (a. flaccide) angl. flaccidity 
Etat de relachement, absence totale de 
tonicite d'un tissu ou d'un organe. Ex. 
flaccidite musculaire dans certaines 
paralysies. 

Flack V . Keith et Flack (nceud de) . 



Flagellation f Forme de massage qui 
consiste a frapper successivement avec les 
doigts la partie du corps interessee. 

Flagelle m. (a. flagellaire) Filament 
protoplasmique mobile que possedent 
certains micro-organismes et les 
spermatozoides, leur permettant de se 
deplacer. 

Flagelle m. Organisme unicellulaire 
pourvu d'un ou de plusieurs flagelles. 

Flagelles m. pi. angl. Flagellata Classe de 
Protozoaires dont certains sont parasites de 
l'homme (trichomonas, trypanosomes). 

Flake-fracture Petit arrachement osteo- 
cartilagineux associe a une lesion 
traumatique capsulo-ligamentaire d'une 
articulation. LING. : De l'anglais flake : 
flocon, ecaille. 

Flanc m. Chacune des deux parties 
laterales, droite et gauche, du tronc, 
comprise entre l'hypocondre et la fosse 
iliaque correspondante, de part et d'autre 
de la region ombilicale. 

Flapping tremor V. asterixis. 

Flatulence f Accumulation de gaz dans les 
intestins, provoquant un ballonnement 
souvent accompagne d'expulsion de gaz 
par l'anus. V. meteorisme. 

Flatulent a. angl. flatulent Se dit d'un 
trouble digestif qui s'accompagne d'une 
production de gaz. Ex. Colite flatulente . 

Flechi a. . Qui est en flexion. 

Flechisseur a. et m. Se dit d'un muscle 
dont Taction provoque une flexion. Ex. (le 
muscle) flechisseur de Vavant-bras. Ant. : 
extenseur. 

Flexion f 1) angl. flexion Mouvement par 
lequel un membre, un segment de membre 
ou une partie du corps font un angle plus 



276 



ou moins accuse avec le segment voisin. 
2 ) La position ainsi acquise. Ant. : 
extension. 

Flocculus m. Petit lobule pair et 
symetrique, situe a la face anterieure du 
cervelet. 

Floculation f. Processus par lequel les 
particules fines en suspension dans un 
liquide sont rassemblees en flocons. 
Certaines epreuves de laboratoire sont 
fondees sur la floculation du serum. Ex. 
floculation au thymol (test de MacLagan) 
pour Vexploration fonctionnelle du foie ; 
floculation de cephaline-chole sterol 
(reaction de Hanger), dans le diagnostic 
des lesions dufoie. 



Flore bacterienne Ensemble des micro- 
organismes vivant a l'interieur du corps et 
dont la presence peut etre physiologique ou 
pathologique. 

Flore intestinale Ensemble des bacteries 
vivant dans l'intestin. 



Fluor m. (a. fluore ) Corps simple, se 
presentant sous forme de gaz jaune, 
d'odeur irritante ; il est toxique, corrosif et 
dangereux pour tout tissu vivant. Le fluor 
est tres repandu dans la nature sous forme 
de sels. On le trouve egalement sous forme 
de sels complexes dans les os, et surtout 
dans l'email des dents qu'il protege contre 
la carie. On l'administre par voie orale et il 
peut etre incorpore aux pates dentifrices. 
Symbole : F. 

Fluoration f Adjonction de fluor (sous 
forme de fluorures) a l'eau de boisson, en 
vue de prevenir les caries dentaires. 

Fluorose f Intoxication par le fluor et ses 
derives. La fluorose dentaire, due a la 
consommation prolongee d'une eau trop 
riche en fluor, se manifeste par des taches 
blanches et brunes de l'email, qui sont 
irreversibles. 

Flush m. Rougeur cutanee passagere 
provoquee par une vasodilatation. V. 
erytheme. LING. : Mot anglais employe 
quelquefois en francais. 



Floride a. angl. florid Se dit d'un teint 
colore, rouge vif, ou de certaines lesions 
cutanees bourgeonnantes et rouges. Ex. 
papillomatose floride . 

Fludrocortisone f Glucocorticosteroide 
de synthese, plus puissant que 
l'hydrocortisone, utilise sous forme de 
pommade pour ses proprietes anti- 
inflammatoires et antiallergiques. 



Flutter m. angl. flutter Rythme cardiaque 
tres rapide (entre 200 et 400 contractions 
par minute), en general regulier, et du le 
plus souvent a des contractions 
ininterrompues des oreillettes (visibles sur 
1ECG sous forme d'une succession « en 
dents de scie » qui remplace l'onde P 
auriculaire) ; toujours grave, il est lie a une 
lesion organique. LING. : Neologisme 
anglais d'usage courant. 



Ffluide gingival ou fluide parodontal 

Exsudat sereux provenant de l'attache 
epitheliale, suintant au niveau du sillon 
gingival, jouant un role de nettoyage 
physiologique et comprenant des micro- 
organismes, des cellules epitheliales, des 
leucocytes. Le fluide gingival peut exister 
dans un parodonte sain et son taux 
augmente en fonction du degre clinique de 
1'inflammation gingivale. 



Flux m. Ecoulement d'un liquide ou d'une 
autre matiere organique : flux menstruel, 
flux sanguin. 

Fluxion f Nom donne autrefois a la 
congestion infiammatoire d'un organe. 
Actuellement, on parle encore, en langage 
courant, de fluxion dentaire (gonflement de 
la joue compliquant une infection 
dentaire). 



277 



FO Abrev. de fond d 'ml. 

Focal a. angl. focal Qui se rapporte a un 
foyer (foyer d'une lentille optique, foyer 
infectieux). Ex. inflammation focale, 
distance focale . 

Foeto-maternel a. angl. fetomaternal Qui 
se rapporte au fcetus et a la mere. Ex. 
immunisation fceto-maternelle . 

Foetopathie . Toute affection survenant au- 
dela du troisieme mois de vie intra-uterine, 
a distinguer de rembryopathie. 

Foeto-pelvien 

Qui se rapporte au fcetus et au bassin de la 
mere. 



foeto-placentaire a. Qui se rapporte au 
fcetus et au placenta. Ex. anasarque fceto- 
placentaire . 

Foetor ex ore .Expression latine signifiant 
mauvaise haleine. 

Foetor hepaticus Haleine d'odeur 

doucereuse et fetide degagee par les 
malades dans le coma hepatique. 

Foetus (a. fcetal ) Dans l'espece humaine, 
produit de la conception a partir du 3e 
mois de la grossesse ; auparavant c'est un 
embryon. Le fcetus a terme pese environ 3 
200 g et mesure 50 cm de longueur. Un 
enduit sebace (vernix caseosa) recouvre 
son corps a la naissance ; la region 
cervicale, les epaules, les aisselles et les 
aines sont revetues d'un fin duvet, le 
lanugo. Son rythme cardiaque normal est 
de 130 a 160 par minute. 

Fogarty (catheter de) ou Fogarty (sonde 
a ballonnet de) . Sonde souple a ballonnet 
utilisee pour l'extraction des caillots ou des 
thrombus vasculaires (embolectomie 
retrograde). Thomas Fogarty, medecin 
americain contemporain. 



Foie m. Tres volumineuse glande brun- 
rouge, d'un poids moyen de 1 500 g, qui 
secrete la bile et assure un grand nombre 
de fonctions biochimiques indispensables a 
la vie. Elle est situee dans la loge sous- 
diaphragmatique droite, dans la partie 
superieure de l'abdomen. On lui decrit trois 
faces : superieure, inferieure et posterieure. 
Organe tres malleable, le foie se moule sur 
la coupole diaphragmatique et les visceres 
voisins. Des ligaments le maintienment en 
place ; ce sont : le petit epiploon, le 
ligament coronaire, les ligaments 
triangulares droit et gauche, le ligament 
falciforme avec le ligament rond. Sa face 
inferieure est parcourue par 3 sillons 
profonds qui divisent le foie en 4 lobes : 
lobe droit, lobe gauche, lobe carre et lobe 
caude (ou lobe de Spighel). Du point de 
vue physiologique, le foie est une glande a 
double activite : exocrine par ses fonctions 
dans le metabolisme des glucides, des 
lipides et des protides et ses fonctions 
d'epuration et de detoxication. Le foie joue 
un role important dans la synthese du 
fibrinogene, de la prothrombine et de 
l'heparine, et constitue un lieu de stockage 
des vitamines A, B, D et K. 
V. hepatique. 

Foie cardiaque . Foie tres volumineux a la 
palpation en raison d'une stase sanguine, 
liee a une insuffisance cardiaque droite ou 
globale. 

Folie f Trouble mental, quelle qu'en soit 
la nature, appele aussi demence. LING. : 
Tres utilise autrefois, ce terme est tombe 
en desuetude, etant remplace dans le 
langage administratif par alienation et dans 
le langage clinique par psychose ou par des 
termes plus precis tels que delire, 
obsession, phobie ,et manie. 

Folique a. V. Acide folique . 

Folium m. angl. folium vermis Lobule du 
vermis superieur appartenant au lobe 
posterieur du neocervelet. 



278 



Follicule m. (a. folliculaire) Petite 

formation anatomique ou pathologique en 
forme de sac, ou d'amas cellulaire. 

Follicule lymphatique . Amas arrondi de 
lymphocytes et de lymphoblastes contenu 
dans la region corticale d'un ganglion 
lymphatique. 

Follicule ovarien ou follicule de De 
Graaf angl. graafian follicle Petite 
vesicule faisant saillie a la surface de 
l'ovaire, renfermant un ovule mur entoure 
de deux enveloppes ou theques. C'est 
l'aboutissement evolutif d'un seul ovocyte 
parvenu a maturite au cours de chaque 
cycle menstruel. Au stade de l'ovulation, le 
follicule ovarien se rompt et libere l'ovule, 
qui gagne la trompe uterine. 

Follicule pileux Ensemble forme par les 
enveloppes (ou gaines) epitheliales qui 
entourent la racine d'un poil dans 
l'epaisseur de la peau. 

Follicule pilo-sebace ;Ensemble forme par 
le follicule pileux et la glande sebacee 
annexe. 

Folliculine f Syn. ^estrone. 

Folliculite f Inflammation des follicules 
pileux. 



Folliculostimuline 

gonadotrophine A. 



Syn. 



de 



Foiling (maladie de) Foiling (syndrome 

de) Syn. d' oligophrenic phenylpyruvique . 
Ivan Foiling, medecin norvegien, 1888 — 
1973. 

Fonction f Ensemble des actes 

accomplis par une structure organique 
definie (cellule, tissu, organe ou systeme) 
en vue d'un resultat determine. 



Fonction uropoietique ou fonction 
ureogenique . Capacite du rein a produire 
l'urine (a assurer Yuropoiese). 

Fonctionnel a. 1 ) Qui se rapporte a une 
fonction. 2 ) Qui n'est pas determine par 
une lesion ou une anomalie de l'organe lui- 
meme, mais qui est du uniquement a une 
perturbation de son fonctionnement. Syn. : 
anorganique, inorganique (3). 



Fond de l'estomac 

gastrique (grosse). 



Syn. de tuberosity 



Fond d'oeil. Partie de l'ceil que Ton peut 
observer directement au travers de ses 
milieux transparents avec un 

ophtalmoscope (c'est-a-dire la papille 
optique, la retine qui l'entoure et ses 
vaisseaux). L'examen du fond d'oeil donne 
des renseignements non seulement sur 
l'etat de la retine, mais aussi sur l'etat des 
vaisseaux en general (arteriosclerose, 
hypertension arterielle) et sur la pression 
intracranienne. Abrevation : FO . 

Fong- Prefixe d'origine latine indiquant 
une relation avec les champignons. V. 
myco-. 

Fongicide a. et m. angl. fungicide Qui 
detruit les champignons. V. antifongique . 

Fongiforme a. En forme de champignon. 

Fongique a. Qui se rapporte ou qui est du 
aux champignons. Ex. intoxication 
fongique. 

Fongistatique a. et m. fongostatique angl. 
fungistatic Qui empeche la croissance et la 
multiplication des champignons 

microscopiques. Syn. : mycostatique . 

Fongoi'de a. Qui ressemble a un 

champignon. V. mycosis fongoide . 

Fongosite f Vegetation charnue et molle, 
en general tres vascularisee, se 
developpant a la surface d'une plaie 



279 



cutanee ou d'une ulceration muqueuse. Les 
lesions sont en general multiples. 

Fongostatique a. et m. V. Fongistatique. 

Fongueux a. 1 Qui a l'aspect d'un 
champignon ou d'une eponge. Ex. tumeur 
fongueuse. 2 Qui presente des fongosites. 
Ex. arthrite fongueuse . 

Fontanelle f. Espace membraneux, non 
encore ossifie, du crane du nouveau-ne, au 
point de rencontre des sutures de la voute 
du crane. 

Fontanelle anterieure ou fontanelle 
bregmatique, grande fontanelle 

Fontanelle mediane anterieure, en forme de 
losange, situee entre le frontal et les deux 
parietaux au niveau du bregma. Elle se 
ferme tardivement, a l'age de deux ou trois 
ans. 

Fontanelle posterieure ou fontanelle 
lambdatique, petite fontanelle. 

Fontanelle mediane posterieure, 

triangulaire, situee entre l'occipital et les 
deux parietaux, au niveau du lambda. 

Forage m. Tout geste chirurgical utilisant 
un foret (instrument tranchant servant a 
percer des trous) : forage d'un os, forage 
d'un organe en vue d'une biopsie ou d'une 
exploration. 

Foramen m. Mot latin signifiant trou ; il 
est employe en anatomie pour designer 
certains orifices. Ex. foramen ovale de 
I'oreillette droite (trou de Botal). 

Foramen ovale . 1 Orifice situe a la partie 
postero-superieure de la cloison 
interauriculaire, par lequel les deux 
oreillettes du cceur du fcetus 
communiquent, la circulation sanguine 
evitant les poumons qui ne fonctionnent 
pas encore. Le foramen ovale s'oblitere 
normalement apres la naissance. Sa 
persistance anormale {communication 
interauriculaire) a pour consequence un 
melange du sang arteriel de I'oreillette 



gauche avec le sang veineux de roreillette 
droite {shunt arterio-veineux). Syn. : trou 
de Botal. 2 Orifice situe lateralement et en 
arriere sur les grandes ailes de I'os 
sphenoide par lequel passent le nerf 
mandibulaire et Vartere meningee 
accessoire. 

Forceps m. Instrument comportant deux 
branches articulees, facilement 

demontable, avec mors en forme de 
cuillers fenetrees, pour extraire le fcetus de 
l'uterus. 

Forcipressure f angl. forcipressure 
Methode d'hemostase provisoire consistant 
a appliquer sur un vaisseau lese une pince 
qui le saisit et le comprime. 

Forestier (syndrome de) . Spondylose 
ankylosante progressive du sujet age 
(osteophytes, calcifications etendues des 
ligaments intervertebraux, ponts calcifies 
entre les vertebres). Peuvent s'y associer 
d'autres calcifications (bassin, phalanges), 
souvent aussi un diabete sucre. Jacques 
Forestier, medecin francais, 1890 - 1978. 

Forestier-Certonciny (syndrome de) 

Syn. de pseudo-polyarthrite rhizomelique . 

Foret m. Instrument tranchant en acier 
qui, anime d'un mouvement de rotation, 
sert a percer des trous dans les os. Syn. : 
meche (2). 

Formol m. Melange d'aldehyde formique 
et d'alcool methylique ; liquide incolore, a 
odeur et a saveur piquantes, tres irritant 
pour les muqueuses oculaire et nasale. 
C'est un antiseptique energique utilise 
surtout pour la disinfection des locaux et 
des instruments. On l'utilise dans la 
preparation des anatoxines, et en solution 
concentree, comme conservateur en 
histologie et en anatomie pathologique. 

Formule leucocytaire Nombre de 
leucocytes dans un millimetre cube de sang 
avec le pourcentage des divers types. 



280 



Formule normale : nombre total de 
leucocytes 4 000 a 10 000 par mm3 ; 
polynucleaires neutrophiles 45 a 70 % ; 
polynucleaires eosinophils 1 a 3 % ; 
polynucleaires basophiles a 0,5 % ; 
lymphocytes 20 a 40 % ; monocytes 3 a 
7 %. Syn. : leucogramme. 

Fornix de l'oeil Syn. : cul-de-sac oculo- 
conjonctival (ou oculo-palpebral). 

Fosse f. Cavite plus ou moins profonde 
au sein de diverses structures anatomiques. 

Fosse iliaque . Chacune des deux regions 
inferieures de l'abdomen, limitees a 
l'exterieur par l'os iliaque, a l'interieur par 
une ligne reliant le nombril au pubis. On 
distingue la fosse iliaque droite (FID) et la 
fosse iliaque gauche (FIG). 



Les deux cavites de la 
une de l'autre par une 



Fosses nasales 

face, separees 
mince cloison mediane, situees au-dessus 
de la cavite buccale, au-dessous de la 
cavite cranienne et en dedans des cavites 
orbitaires, et tapissees par la muqueuse 
pituitaire. Elles s'ouvrent en arriere dans le 
rhinopharynx par les choanes. 

Fosse pituitaire Syn. de selle turcique. 

Fossette f. dimple Cavite de petite 
dimension ou legere depression a la 
surface d'un os ou d'une autre structure 
anatomique. V. foveal. 

Fourchette f Syn. de commissure 

posterieure despetites levres. 

Fourchette sternale Echancrure 

mediane que presente le bord superieur du 
manubrium sternal. 

Fourreau de la verge. Syn. de prepuce. 



Fovea . f 

clinique 



1 Fossette. 2 
courant, fovea 



En langage 
centralis : 



depression situee au centre de la macula 
lutea. 

Foveal a. Qui se rapporte a une fossette, 
et plus particulierement a la fovea 
centralis. 

Fowler (segment de) Fowler (sommet de) 

Syn. de segment de Nelson. V. Nelson 
(segment de) . 

Foyer m. 1 ) Siege principal d'une 

maladie ou d'une lesion. Ex. foyer 
infectieux. 2 ) Point servant a definir les 
proprietes d'un systeme optique. V. focal. 

Fraction sanguine . Toute partie du sang 
d'un donneur separee specifiquement des 
autres, par centrifugation, afin de repondre 
a un besoin therapeutique particulier. Ex. 
concentre globulaire, concentre 

plaquettaire, etc. 

Fracture f (a. fracture ; a. fracturaire) 
angl. fracture Cassure totale ou parti elle 
d'un os, provoquee le plus souvent par une 
action brusque et violente. 

Fracture a. Qui presente une fracture. 
Ex. os fracture. 

Fracture en bois vert Fracture sans 
deplacement des fragments, observee 
surtout chez 1' enfant, ou compli quant, chez 
l'adulte, une decalcification importante du 
squelette. Elle s'accompagne d'une 
importante reaction du perioste avec 
constitution d'un cal fibreux fusiforme. 

Fracture des boxeurs. 1 ) Syn. de 
fracture de Bennett. V. Bennett (fracture 
de). 2) Syn. de fracture de Lenoir. V. 
Lenoir (fracture de). 

Fracture comminutive angl. comminuted 
fracture Fracture dans laquelle il existe de 
nombreux fragments osseux plus ou moins 
disperses, dont les plus petits portent le 
nom d'esquilles. 



281 



Fracture cuneenne ou fracture en coin. 

Fracture detachant un fragment osseux en 
forme de coin, siegeant presque 
exclusivement au niveau des epiphyses. 

Fracture dia-epiphysaire Fracture d'un 
os long situee a la jonction de l'epiphyse 
avec la diaphyse et qui correspond au 
cartilage de croissance chez l'enfant. 

Fracture par engrenage ou fracture 
engrenee . Fracture dont les fragments 
osseux sont demeures bout a bout plus ou 
moins l'un dans l'autre. V. fracture par 
telescopage. 

Fracture epiphysaire . Fracture situee au 
niveau de l'epiphyse d'un os long. 

Fracture esquilleuse . Fracture dans le 
foyer de laquelle il existe de multiples 
petits fragments osseux (par ecrasement ou 
eclatement). 

Fracture de fatigue . Fracture qui survient 
a la suite de traumatismes repetes, surtout 
au niveau des membres inferieurs. V. 
fracture de marche. 

Fracture fermee . Fracture courante dans 
laquelle les parties molles, plus ou moins 
lesees, ne presentent pas de breche 
communiquant avec l'exterieur. 

Fracture helicoi'dale. Syn. de fracture 
spiro'ide. 

Fracture de marche . Fracture du 
deuxieme ou du troisieme metatarsien en 
rapport avec un trouble statique ou a la 
suite d'une marche forcee. Elle se 
caracterise par l'apparition brusque, sans 
cause traumatique, d'une tumefaction 
douloureuse du pied, rendant la marche 
impossible. Syn. .fracture des recrues. 

Fracture marginale. Fracture en bordure 
d'un os. 

Fracture en motte de beurre. Chez 
l'enfant, fracture metaphysaire incomplete, 



avec tassement de plusieurs travees 
spongieuses, la corticale n'etant pas 
completement fracturee. 

Fracture ouverte Fracture qui 

communique avec l'exterieur par une 
breche des parties molles. 

Fracture pathologique Fracture se 
produisant au niveau d'une lesion osseuse 
preexistante, spontanement ou a la suite 
d'un traumatisme minime. Syn. : fracture 
spontanee (impropre). 

Fracture plurifocale. Fracture 

caracterisee par la presence d'un ou de 
plusieurs fragments intermediaries et 
souvent compliquee de deplacements 
secondaires. 

Fractures des recrues. Syn. de fracture 
de marche. 

Fracture sous-capitale Fracture du 

femur dont le trait est localise 

immediatement au-dessous de la tete du 
femur. 

Fracture spiro'ide ou fracture en spirale 

angl. spiral fracture Fracture d'un os long 
dont le trait a une forme de spirale, 
generalement due a un traumatisme par 
torsion. Syn. : fracture helico'idale . 



Fracture spontanee ;Syn. 
fracture pathologique . 



(impropre) de 



Fracture stellaire Fracture d'un os plat 
dans laquelle les traits de fracture affectent 
grossierement la forme d'une etoile. 

Fracture par telescopage . Fracture dans 
laquelle les fragments fractures sont 
emboites les uns dans les autres par un 
choc violent. Si la fracture par telescopage 
montre une stabilite, on parle de fracture 
par engrenage. 



282 



Fracture en timbre-poste Fracture dont 
le trait est dentele, rappelant le bord d'un 
timbre-poste. 

Fracture trimalleolaire Fracture des 
deux malleoles, mediale et laterale, et du 
bord posterieur du tibia (designe 
quelquefois sous le nom de « troisieme 
malleole de Destot »). 

Framboesia f. Syn. depian. 

Franceschetti-Jadassohn (syndrome de) 

V. Naegeli-Franceschetti-Jadassohn 

(syndrome de). 

Francisella tularensis Petit bacille gram- 
negatif, immobile, aerobie, responsable de 
la tularemie. 

Fratrie f. Ensemble des freres et sceurs 
d'une famille. 



Fremissement cataire Sensation tactile 
percue a la palpation du cceur en cas de 
retrecissement mitral, comparable a celle 
que donne a la main le ronronnement du 
chat. 

Fremitus m. Fremissement percu a la 
palpation. 

Frenateur m. Qui modere ou inhibe 
l'activite de certains organes, ou toute 
activite organique en general. 

Frenotomie f. Section d'un frein (de la 
langue, du prepuce). 

Frenotomie f. Section d'un frein (de la 
langue, du prepuce). 

Frequence respiratoire Nombre de 
cycles respiratoires (inspiration et 
expiration) par minute. Symbole :/ 



Freiberg-Kohler (maladie de) Freiberg 
ou (maladie de) Syn. d'epiphysite 
metatarsienne de Kohler. V. Kohler 
(epiphysite metatarsienne de). 

Frein m. Structure anatomique en forme 
de repli, qui peut etre muqueux (frein de la 
langue, frein du prepuce, frein des levres) 
ou plus rarement tendineux (frein meniscal 
de l'articulation temporo-mandibulaire). 

Frein de l'epiphyse. Syn. de habenula. 

Frein de la langue Repli muqueux 
median a la face inferieure de la langue. 
Syn. .filet, langue. 

Frein du prepuce ou frein de la verge 

Repli cutane qui prolonge en avant le 
revetement de la verge, a la face inferieure 
du gland. 



Fremissement m. 

par palpation. Syn. 



Fine vibration percue 
thrill (anglais). 



Freudien a. Se dit des conceptions 
psychiatriques de Sigmund Freud ou de ce 
qui s'y rapporte. Sigmund Freud, 
psychiatre autrichien, 1856 - 1939. 

Frey (syndrome de) Ensemble de troubles 
consecutifs a une lesion de la parotide ou a 
une parotidectomie, resultant d'une 
regeneration aberrante des fibres 
parasympathiques qui, au lieu d'innerver la 
glande parotide, vont innerver les glandes 
sudoripares de la peau sus-jacente : 
hyperhidrose, hyperemie et hyperesthesie 
de la joue dans le territoire du nerf 
auriculo-temporal declenchee par la 
mastication. Syn. : syndrome du nerf 
auriculo-temporal. Lucja Frey, medecin 
polonais, 1889-1944. 

Friedreich (ataxie de) . Maladie 
hereditaire a transmission autosomique 
recessive, se manifestant par des troubles 
de la coordination et de l'articulation des 
mouvements, avec abolition des reflexes, 
troubles de la sensibilite profonde, pieds 
creux et scoliose, ainsi qu'une 
cardiomyopathie et parfois un diabete. 



283 



C'est la plus frequente des ataxies 
hereditaires. Nikolaus Friedreich, 

neurologiste allemand, 1825 -1882. 

Friderichsen-Waterhouse (syndrome de) 

V. Waterhouse-Friderichsen (syndrome 
de). 

Frigidite f. (a. frigide) Incapacity 

d'obtenir l'orgasme qui affecte surtout la 
femme (exceptionnelle chez rhomme). 

Frimodt-Moller (syndrome de) . Syn. de 
pneumonie eosinophile tropicale. 

Frisson m. Tremblement irregulier qui 
s'accompagne d'une sensation de froid. 

Froidure f Toute lesion causee par le 
froid. V. engelure, gelure. 

Front en carene . Front presentant sur la 
ligne mediane une saillie due a un 
epaississement de la suture osseuse 
mediofrontale {syphilis congenitale) 
Frontal a. V. os frontal. 

Fronto-parietal a. Qui se rapporte ou qui 
appartient au front et a la region parietale, 
ou a leurs os (frontal et parietal). Ex. 
suture fronto-parietale . Syn. : parieto- 
frontal. 

Fronto-temporal a. angl. frontotemporal 
Qui se rapporte au front et a la tempe, ou a 
leurs os (frontal et temporal). Ex. region 
fronto-temporale . 

Frottis m. Preparation obtenue par 

etalement sur une lame de verre, en couche 
mince, d'un produit destine a etre examine 
au microscope (sang, moelle osseuse, 
culture de bacteries, secretions 
organiques). 

Fructose m. Sucre simple (non 

hydrolysable), hexose abondant dans les 
fruits, ou il existe souvent avec le glucose 
dont il est chimiquement tres proche 
(merae formule brute). Le fructose est 



decompose dans le foie sous Taction d'une 
enzyme, la fructokinase. L'intolerance au 
fructose (due a un deficit hereditaire en 
fructokinase) est une maladie grave du 
nouveau-ne. Syn. : levulose (vieilli). 

Fruste a. Caractere d'un etat pathologique 
avec peu de manifestations. Ex. diabete 
fruste. 

Frustration f (a. frustre ) Etat de 
souffrance psychique cree par une situation 
ou un evenement qui prive l'individu d'une 
satisfaction vitale a laquelle il pense avoir 
droit. La frustration peut s'exterioriser par 
un comportement agressif, ou etre refoulee 
et conduire a divers troubles psychiques. 

Fsa Abrev. du latin fac secundum artem 
(faire selon les regies de l'art), formule 
parfois indiquee a la suite d'une 
prescription. 

FSF Abrev. designant le facteur XIII, 
facteur de coagulation qui, en presence de 
calcium, stabilise la structure de la fibrine. 
LING. : De l'anglais fibrin stabilizing 
factor. V. facteur de coagulation. 

FSH Abrev. designant la gonadotrophine 
A. LING. : De l'anglais follicle stimulating 
hormone. 

Fuchsine f Colorant utilise en 

bacteriologie et en histologie. Syn. : rouge 
d' aniline. 

Fugace a. angl. transient Qui ne dure pas 
longtemps. Se dit notamment de 
manifestations cliniques de breve duree. 
Ex. amaurose fugace, ery theme fugace . 

Fulgurant a. Rapide comme l'eclair. Ex. 
douleur fulgurante . 

Fulguration f. 1 ) Action de la foudre sur 
le corps humain et animal. 2 ) Par 
extension, ensemble des effets morbides 
provoques par la foudre. 



284 



Fundique a. Qui appartient ou qui se 
rapporte au fond d'un organe creux (surtout 
estomac et uterus). Ex. hysteropexie 
fundique, resection fundique de I'estomac. 

Fundoplication f. ou fundoplicature . 

Intervention chirurgicale remediant a une 
hernie hiatale par glissement, qui consiste 
en une invagination (repliement) de la 
region cesophagienne proche du cardia 
dans la partie haute gauche de I'estomac 
fundus). 



Fundus m. (a. 

signifiantyora/. 



fundique) Mot latin 



Fundus gastrique angl. gastric fundus Syn. 
de tuber osite gastrique (grosse). 

Fungus ball V '. pseudallescheriose . 



Furonculose f Etat caracterise par 
l'apparition simultanee ou successive de 
plusieurs furoncles dissemines dans divers 
endroits. 

Fuseau achromatique Structure 

apparaissant dans le noyau cellulaire lors 
de la metaphase ( V. mitose) constitue de 
microtubules irradiant a partir des 
centrioles et relies aux centromeres des 
chromosomes. 



Fusible a. 

la chaleur. 



Qui peut fondre sous l'effet de 



Fusiforme a. En forme de fuseau. Ex. 
anevrysme fusiforme. 

Fusion f 1 ) (a. fusionne ) .Union, 
combinaison. . 2 ) Passage d'un corps de 
l'etat solide a l'etat liquide sous 1'infiuence 
de la chaleur. 



Funiculaire a. 1) Qui se rapporte a un 
cordon, notamment au cordon spermatique. 
Ex. hematocele funiculaire. 2 ) Qui se 
rapporte au segment de la racine nerveuse 
compris dans le trou de conjugaison 
intervertebral. Ex. my elite funiculaire . 

Funiculite f 1 ) Inflammation du cordon 
spermatique. 2 ) Inflammation d'une 
racine nerveuse dans son trajet 
intrarachidien. 

Furfurace a. Qui a l'aspect du son. Ex. 
desquamation furfur acee de lapeau. 

Furoncle m. Inflammation d'un follicule 
pilo-sebace due au staphylocoque dore. II 
se presente sous la forme d'un bourbillon 
jaunatre entoure d'un halo rouge et situe 
sur une base tumefiee. 

Furonculeux 1 ) a. angl. furuncular Qui se 
rapporte aux furoncles. 2 ) a. et n. angl. 
furun-culous Qui presente des furoncles, 
qui en est atteint. 



285 



G 



G . Symbol e du prefixe giga-. 

g. Symbole du gramme. 

y . Gamma. 

Galact-, galacto- .Prefixe d'origine 
grecque indiquant une relation avec le lait. 
V . Lact-. 

Galactogene a. Qui determine la 

secretion lactee. Ex. hormone galactogene 
(hormone luteotrope). 

Galactophore a. Qui conduit le lait. Ex. 
canaux galactophores, qui condaisent le 
lait secrete par la glande mammaire 
jusqu'au mamelon. 

Galactopoiese f. (a. galactopoietique) . 
Elaboration du lait par la glande 
mammaire. 



Galactorrhea f. 1 ) Secretion excessive 
de lait par la glande mammaire chez une 
femme qui allaite. 2 ) Ecoulement spontane 
de lait par les mamelons en dehors de la 
periode de lactation. 

Galactose m. Sucre simple, hexose 
proche du glucose (merae formule 
chimique brute), tres repandu dans la 
nature (gommes, mucilages, et sous forme 
combinee dans le lactose, les glycolipides 
et les glycoproteines). II se transforme en 
glucose dans l'organisme pour etre utilise. 
L'impossibilite de transformer le galactose 
en glucose entraine la galactosemie . 

Galactosemie f Presence excessive de 
galactose dans le sang. Elle est due a un 
deficit hereditaire en une des trois enzymes 
intervenant dans le metabolisme du 
galactose, rendant impossible la 
transformation du galactose, apporte par 
l'alimentation, en glucose assimilable. C'est 
une maladie congenitale grave du 
nourrisson pouvant entrainer une cirrhose 
et des lesions cerebrates irreversibles 
(arrieration mentale). 

Gale f ; Maladie cutanee parasitaire, 
contagieuse, tres prurigineuse, causee par 
un acarien, le sarcopte. Ses lesions 
caracteristiques sont de fines trainees 
grisatres dues aux sillons creuses dans la 
peau par les parasites femelles. Syn. : 
scabies, acariose. 

Gale filarienne Eruption prurigineuse 
causee par les onchocerques. V . craw- 
craw, onchocercose . 

Galenique a. Se dit des remedes tires des 
vegetaux, par opposition aux remedes 
prepares avec des substances chimiques 
pures. 



Galeux a. et n. 

Scabieux. 



Qui est atteint de gale. V. 



Galop m. V. Bruit de galop. 



286 



Galvano- Prefixe indiquant une relation 
avec le courant electrique continu. 

Galvanocautere m. Cautere dont la pointe, 
generalement en platine, est echauffee par 
le passage d'un courant electrique de basse 
tension mais de forte intensite. 

Gamete m. Chacune des deux cellules 
qui s'unissent pendant la fecondation pour 
former l'ceuf (ou zygote), premier stade 
dans le developpement d'un individu (chez 
le male, le gamete est le spermatozoide, 
chez la femelle, c'est Y ovule). Syn. : V. 
cellule sexuelle. 



Gametogenese f Formation des gametes 
males ou femelles a partir des cellules 
germinatives primordiales ; chez l'homme, 
formation successive des spermatogonies, 
spermatocytes, spermatides et 

spermatozoides ; chez la femme, formation 
successive des ovogonies, des ovocytes et 
des ovules. 

Gamma m. Troisieme lettre de l'alphabet 
grec (y). V. rayonnement ionisant. 

gamma-cardiographie f angl. 

gammacardiography Evaluation de la 
fonction cardiaque, du debit cardiaque et 
de la circulation pulmonaire au moyen de 
la (V.) scintigraphie , fondee sur l'etude de 
la dilution que subit une substance 
radioactive (en general une albumine 
serique marquee a l'iode radioactif) 
emettant des rayonnements gamma, 
introduite dans la circulation. Son passage 
et sa concentration dans le sang sont 
enregistres au moyen du scintiscanner 
place sur la region precordiale. Syn. : 
gammagraphie cardiaque, 

radiocardiographie . 



Gamma-diagnostic m. Diagnostic au 
moyen de corps radioactifs emettant des 
rayonnements gamma. V. scintigraphie. 

Gamma-encephalographie f angl. brain 
scintigraphy Diagnostic des lesions 
cerebrates circonscrites (tumeurs, abces, 
hematome) au moyen de la (V. ) 
scintigraphie . La substance radioactive 
(habituellement une albumine serique 
marquee a l'iode radioactif) est injectee 
dans un vaisseau et la mesure de la 
radioactivite se fait a la surface du crane. 
Syn. : gammagraphie 

gamma-globuline f ou y-globuline .Toute 
globuline faisant partie du groupe des 
globulines plasmatiques dont la mobilite a 
l'electrophorese est la plus faible. Elles 
constituent 10 a 15% des globulines 
plasmatiques. Les gamma-globulines 
possedent des proprietes immunitaires 
(immunoglobulines) servant de support 
pour la majorite des anticorps. 



Gammaglobulinopathie 

gammapathie. 



f. Syn. de 



Gamma-glutamyltransferase 
transpeptidase, f . Enzyme dont le dosage 
sanguin permet d'apprecier la fonction 
hepatique et biliaire. Son taux s'eleve en 
cas d'hepatite, plus rapidement que celui 
des transaminases, et sa diminution est plus 
lente lors de la regression de l'hepatite. Le 
taux sanguin de la gamma-glutamyl- 
transferase est egalement augmente dans la 
stase biliaire, les cirrhoses et certaines 
tumeurs hepatiques. Abrevation : y-GT, 
GGT. 

Gammagraphie f Syn. de scintigraphie. 

Gammagraphie cardiaque Syn. de 
gamma-cardiographie . 

Gammagraphie cerebrale Syn. de 
gamma-encephalographie . 



287 



Gammapathie f. (a. gammapathique). 
Toute anomalie quantitative ou qualitative 
des immunoglobulines plasmatiques, telles 
que : agammaglobulinemie, 

hyperglobulinemie, macroglobulinemie. 
Syn. : dysglobulinemie, 

gammaglobulinopathie, 
immunoglobulinopathie, paraproteinemic . 

Gammapathie monoclonale Etat 

caracterise par la presence dans le plasma 
d'une immunoglobuline anormale produite 
par un clone unique de cellules 
lymphoides. Dans un grand nombre de cas, 
il ne s'agit que d'une curiosite biologique 
benigne, sans manifestations cliniques, 
mais une surveillance reguliere est 
necessaire car revolution peut se faire, 
meme tardivement, vers une gammapathie 
maligne (lymphome, macroglobulinemie 
de Waldenstrom, myelome). 

Gangliectomie f. Ablation dun ganglion, 
notamment d'un ganglion nerveux de la 
chaine sympathique lombaire. 

Gangliocytome m. Tumeur 

essentiellement composee de cellules 
ganglionnaires matures, souvent calcifiee 
et kystique, a croissance lente et 
generalement benigne. 

Gangliogliome m. Tumeur composee de 
cellules ganglionnaires et de cellules 
gliales qui peuvent subir une 
transformation maligne, mais dont 
revolution est lente. 

Gangliome m. (a. gangliomateux ) . 
Tumeur des ganglions sympathiques. 

Ganglion m. (a. ganglionnaire) 1) 

Ganglion lymphatique. aden-. 2) 
Ganglion nerveux. 

Ganglion cerebro-spinal. V. Ganglion 
nerveux. 

Ganglion coeliaque . Ganglion nerveux 
visceral prevertebral, pair, situe a droite et 



a gauche de l'aorte en regard du tronc 
cceliaque. Ses filets efferents contribuent a 
la formation du plexus coeliaque. Syn. : 
ganglion semi-lunaire 

Ganglion laterovertebral. V. ganglion 
nerveux. 

Ganglion lymphatique. Petit renflement 
situe sur le trajet des vaisseaux 
lymphatiques, constitue d'un amas de 
cellules lymphoides. Les ganglions 
lymphatiques sont des organes 
lymphopoietiques (production de 

lymphocytes) et des centres de 
phagocytose. V. follicule lymphatique. 

Ganglion nerveux . Amas de cellules 
nerveuses situe sur le trajet d'un nerf Les 
ganglions cerebro-spinaux sont situes sur 
les racines dorsales des nerfs rachidiens ou 
sur les nerfs craniens sensitifs. Les 
ganglions sympathiques, situes de part et 
d'autre de la colonne vertebrale {ganglions 
laterovertebraux), forment la chaine 
sympathique laterovertebrale, ceux accoles 
aux visceres participant a la formation des 
plexus sympathiques visceraux (par ex., le 
plexus solaire). 

Ganglion semi-lunaire. Syn. de ganglion 
cceliaque. 

Ganglion semi-lunaire du nerf 
trijumeau. Syn. de ganglion de Gasser. V. 
Gasser (ganglion de). 

Ganglion sentinelle. Premier ganglion 
lymphatique situe en marge d'une lesion 
cancereuse. II joue un role important dans 
1'evaluation de l'extension d'un cancer et 
indique l'etendue de l'intervention 
chirurgicale a effectuer. 

Ganglion stellaire Ganglion nerveux de la 
chaine sympathique laterovertebrale, situe 
devant la premiere cote, en arriere et au- 
dessous de l'artere vertebrale, resultant de 
la fusion du ganglion cervical inferieur et 
du premier ganglion thoracique, dont 



288 



emergent des fibres sympathiques du 
plexus cardiaque. 



Ganglion sympathique 

nerveux. 



V. ganglion 



Ganglion trigeminal Syn. de ganglion de 
Gasser. V. Gasser (ganglion de). 

Ganglioneurome m. Tumeur benigne du 
tissu nerveux sympathique dont la structure 
rappelle celle d'un ganglion sympathique. 
Syn. : neurogliome . 

Ganglionnaire a. Qui se rapporte a un 
ganglion (lymphatique ou nerveux). 
LING. : Le terme anglais ne se rapporte 
qu'au ganglion nerveux. 



Ganglioplegique a. (nom : un 
ganglioplegique) .Qui produit un blocage 
de la transmission des influx nerveux au 
niveau des ganglions sympathiques et 
parasympathiques. Les medicaments 
ganglioplegiques sont presents 

essentiellement dans le traitement de 
/'hypertension arterielle. 

Gangrene f. (a. gangreneux ) angl. 
gangrene Necrose des tissus, secondaire a 
une interruption locale de la circulation 
sanguine, d'origine diverse : embolie, 
atherosclerose, etc. ; elle est parfois 
compliquee d'une surinfection par des 
germes anaerobies {gangrene gazeuse). 

Gangrene hospitaliere Syn. de fasciite 
necrosante. 

Gardner (syndrome de). Association 
d'une polypose adenomateuse familiale 
recto-colique a des tumeurs multiples de la 
peau (kystes epidermoides et sebaces), des 
tissus mous (lipomes, fibromes, leiomes) et 
des os (osteome souvent recidivant). Eldon 
John Gardner, geneticien americain, ne en 
1909. 



Gargarisme m. angl. gargle Medicament 
liquide destine a laver et a desinfecter la 
bouche, l'arriere-bouche et la gorge ; il 
differe du collutoire, qui est plus concentre 
et applique avec un pinceau. 

Gargoilisme m. ou gargoylisme Syn. de 
maladie de Hurler. V. Hurler (maladie 
de). 

Gar rot m. Lien elastique servant a 
exercer une compression externe, 
circulaire, sur un membre, afin d'arreter ou 
de prevenir une hemorragie. 

Gasser (ganglion de) (a. gasserien . 
Volumineux ganglion sensitif du nerf 
trijumeau, en forme de croissant, dont 
naissent trois branches : nerf ophtalmique, 
nerf maxillaire super ieur et nerf 
mandibulaire (ou nerf maxillaire 
inferieur). II est situe sur la pointe du 
rocher. Syn. : ganglion semi-lunaire du 
nerf trijumeau, ganglion 

Gasserectomie f Ablation du ganglion 
de Gasser, pratiquee surtout en cas de 
nevralgie faciale rebelle. 

Gastr-, gastro- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec l'estomac. 

Gastralgie f. Douleur a l'estomac, 

generalement tres vive, localises a 
l'epigastre. 

Gastrectomie f. Resection partielle ou 
totale de l'estomac. 

Gastrectomise a. et n. angl. 
gastrectomized Qui a subi la gastrectomie. 

Gastrine f. Chacune des substances de 
nature hormonale secretees par la 
muqueuse gastrique et duodenale, plus 
precisement au niveau de l'antre pylorique. 
Elles stimulent la secretion gastrique 
d'acide chlorhydrique et de pepsine. Une 



289 



hypersecretion de gastrines peut etre la 
cause d'un ulcere gastrique ou duodenal. 

Gastrique a. Qui se rapporte a l'estomac. 
Ex. tuberosity gastrique, sue gastrique. 
Syn. : stomacal (surtout en langage 
courant). 

Gastrite f. Inflammation aigue ou 

chronique de la muqueuse de l'estomac. 

Gastro-duodenal a. Qui se rapporte a 
l'estomac et au duodenum. V. ulcere 
gastro-duodenal. 



Gastro-pylorique a. Qui se rapporte au 
corps de l'estomac et au pylore. 

Gastroscopie f. (a. gastroscopique) 
Examen visuel direct de l'interieur de 
l'estomac a l'aide d'un endoscope 
(gastroscope) introduit par l'cesophage. 

Gastrula f. Stade de developpement 
embryonnaire, succedant a la blastula, 
pendant lequel se forment les feuillets 
embryonnaires (au nombre de trois dans 
l'espece humaine : ectoderme, mesoderme 
et endoderme). 



Gastro-duodenite f. Inflammation 

associee de l'estomac et du duodenum. 

Gastro-enterite f. Inflammation aigue ou 
chronique des muqueuses de l'estomac et 
de l'intestin. 

Gastro-epiploi'que a. Qui se rapporte a 
l'estomac et a l'epiploon. Ex. arteres 
gastro-epiplo'iques . 

Gastro-intestinal a. Qui se rapporte a 
l'estomac et a l'intestin. Ex. troubles 
gastro-intestinaux . 

Gastro-jejunostomie f. Creation d'une 
anastomose entre l'estomac et le jejunum. 

Gastro-oesophagien a. Qui se rapporte a 
l'estomac et a l'cesophage. 

Gastropathie f. Toute affection de 
l'estomac. 

Gastro-phrenique a. Qui se rapporte a 
l'estomac et au diaphragme. 

Gastroplication f. ou gastroplicature 

Operation qui consiste a reduire le volume 
d'un estomac dilate, par plissement de sa 
paroi. 

Gastroptose f. Ptose de l'estomac due au 
relachement des organes assurant sa fixite. 



Gateux a. et n. Se dit d'un infirme ou d'un 
aliene qui est atteint d'incontinence d'urine 
et des matieres fecales. 

Gatisme m. 1 ) Etat de decrepitude 
physique et mentale profonde de certains 
malades paralyses, alienes ou tres ages, qui 
presentent une incontinence 

sphincterienne, souvent compliquee de 
lesions de decubitus. 2 ) Abusivement, 
affaiblissement intellectuel. 

Gaucher a. et n.. Qui se sert plus 
facilement de la main gauche que de la 
main droite. Ant. : droiier. 



Gaucherie f. 

droiterie. 



Syn. de sinistrality. Ant. 



Gauss (courbe de) . Courbe en cloche 
indiquant la distribution normale probable 
d'un ensemble de donnees. Carl Friedrich 
Gauss, mathematicien et physicien 
allemand, 1777-1855. 

Gavage m. Introduction d'aliments dans 
l'estomac a l'aide d'un tube. 

Gaz carbonique Syn. d'anhydride 
carbonique . 

Gaze f. Etoffe legere et transparente, en 
lin ou en coton, presentee en emballages 
steriles, servant au pansement des plaies. 
LING. : Le nom vient de Gaza, ville de 



290 



Palestine renommee pour ses tissages de 
toile fine. 

Gelatine f. Substance protidique obtenue 
par chauffage a l'autoclave de collagene 
animal (tendons, cartilages, peau), 
presentee sous forme de feuilles 
translucides cassantes, solubles dans l'eau 
chaude. On l'utilise en therapeutique 
comme substitut de plasma et en 
pharmacie comme agent solidifiant pour la 
preparation d'ovules ou de suppositoires. 

Gelatine de Chine. Syn. d'agar-agar . 

Gelfoam . Produit hemostatique d'aspect 
poreux (mousse) obtenu en chauffant une 
solution de gelatine imbibee de formol et 
de thrombine, employe en chirurgie. Nom 
de marque deposee. 



Gelineau (syndrome de) .Affection 
caracterisee par un besoin invincible de 
sommeil (narcolepsie) et la resolution 
totale du tonus musculaire (catalepsie), 
responsable de chutes. Peuvent s'y aj outer 
des hallucinations terrifiantes a 
l'endormissement et la paralysie du 
sommeil. Jean-Baptiste, Edouard Gelineau, 
neurologue francais, 1859 - 1906. 

Gelose. f Syn. d'agar-agar. 

Gelule f Capsule constitute de deux 
enveloppes gelatineuses qui s'emboitent 
l'une dans l'autre, renfermant une substance 
medicamenteuse. Les gelules sont 
facilement dissoutes dans le tube digestif. 
V. capsule medicamenteuse. 

Gelure f Lesion cutanee grave due au 
froid tres intense, caracterisee par la 
formation de phlyctenes et d'escarres. 

Gemellaire a. Qui se rapporte aux 
jumeaux. Ex. grossesse gemellaire. 

Gemellipare a. 1 ) Qui a accouche de 
jumeaux. 2 ) Qui porte des jumeaux. 



Gemellite f 

jumeaux. 



Etat de fcetus ou d'enfants 



Gemine a. Qui est double ou dispose par 
paires. Ex. pouls gemine, dent geminee . 

Gencive f (a. gingival ) Partie epaissie de 
la muqueuse buccale qui recouvre les 
arcades alveolaires en adherant intimement 
au perioste des maxillaires et qui entoure 
exterieurement les collets des dents. 

Gene m. (a. genique) . Particule 
elementaire d'un chromosome, constitute 
essentiellement d'acide 

desoxyribonucleique (ADN) et qui est 
responsable de la transmission hereditaire 
d'un caractere. Le gene est localise en un 
point defini {locus) d'un chromosome. Les 
genes peuvent etre le siege de mutations. 

Gene allelomorphe Syn. desuet d'allele. 

-Gene Suffixe d'origine grecque signifiant 
qui engendre, qui produit. 

General a. Qui se rapporte ou s'etend a 
l'organisme entier. Ex. circulation 
generate, anesthesie generate. Ant. : local. 

Generaliste m. Syn. d'omnipraticien. 

Generique a. 1 ) Qui se rapporte a un 
genre (de plantes, d'animaux ou de 
bacteries). 2 ) V. denomination commune 
internationale. 

Genese f 1 ) Mode de formation, de 
production. 2) Origine.. 3 ) Etiologie, en 
parlant d'une maladie. LING. : On emploie 
aussi le suffixe -genese. Ex. : 
embryogenese . 

Genesique a. angl. reproductive Qui se 
rapporte a la reproduction. Ex. fonction 
genesique, sante genesique. 



Geneticien a. 

genetique. 



et n. Specialiste de la 



291 



Genetique .1 ) f. Science de l'heredite. 2 ) 
a. Qui se rapporte aux etudes concernant 
l'heredite (par ex. psychologie genetique) 
ou aux genes memes (par ex. materiel 
genetique). 

Gengou V. Bordet-Gengou (coccobacille 
de). 

Genicule a. En anatomie, se dit de 
structures ou de formations anguleuses 
comme un genou. 



Genie biomedical . Ensemble des 
personnels et des activites intellectuelles, 
industrielles ou techniques (utilisant la 
mecanique, l'electronique, etc.) qui 
contribuent a l'elaboration, a la 
construction et a l'entretien des appareils 
utilises pour le diagnostic medical et les 
therapeutiques. Syn. : ingenierie 

biomedicale . 

Genie genetique Ensemble de 

manipulations genetiques permettant 
d'obtenir, en court-circuitant le cycle 
sexuel normal, un individu possedant une 
nouvelle combinaison de caracteres 
genetiques. Le genie genetique utilise deux 
types d'experimentation : 1) la voie 
cellulaire, avec la culture de cellules 
haploides et 1'hybridation cellulaire 
somatique ; 2) la voie moleculaire, avec la 
manipulation directe de l'ADN et de YARN 
par le clonage moleculaire et l'utilisation 
de vecteurs tels que phages ou plasmides. 
Syn. : ingenierie genetique. 

Genien a. Syn. de mentonnier. 

Genioplastie f. Toute operation plastique 
effectuee au niveau du menton. 



Genique a. Qui se rapporte aux genes. 
Ex. echange genique. V. genetique, 
therapie genique. 

Genital a. Qui se rapporte a la 

reproduction sexuee. Ex. organes genitaux. 

Genito-crural a. Qui se rapporte aux 
organes genitaux et a la cuisse. Ex. nerf 
genito-crural. 

Genito-urinaire a. Qui se rapporte aux 
fonctions de la reproduction et de 
l'elimination urinaire. Ex. appareil genito- 
urinaire. Syn. : uro-genital. 

Genodermatose f. Toute affection 

cutanee due a une anomalie transmise 
genetiquement sur le mode autosomique 
dominant ou recessif, ou lie au 
chromosome X. L'expression clinique des 
genodermatoses peut etre purement 
cutanee ou traduire aussi des anomalies 
touchant d'autres organes : ceil, systeme 
nerveux, appareil locomoteur, tube 
digestif. 

Genome m. (a. genomique) angl. genome 
Ensemble des chromosomes d'un gamete 
(cellule sexuelle), dont le nombre est 
caracteristique pour chaque espece et qui 
sont presents en simple exemplaire (a la 
difference des chromosomes des cellules 
somatiques qui y sont presents par paire, 
les cellules somatiques possedant done 
deux genomes). Dans l'espece humaine, le 
genome est forme de 23 chromosomes. 

Genotype m. (a. genotypique) .Ensemble 
des genes contenus dans les cellules d'un 
organisme et qui constituent son 
patrimoine hereditaire. V. phenotype. 

Genou m. angl. knee Partie du membre 
inferieur repondant a l'articulation du 
femur avec le tibia et la rotule. .V. gon-. 

Genou cagneux Syn. degenu valgum. 



292 



Genu inferius V. duodenum. 

Genu recurvatum Deformation 

congenital e ou acquise du genou, 
caracterisee par la presence d'un angle 
ouvert en avant, forme par la jambe et la 
cuisse lors de leur extension maximale. 

Genu superius . V. duodenum. 

Genu valgum Deformation du membre 
inferieur caracterisee par une deviation en 
dehors de la jambe, avec saillie du genou 
en dedans. Syn. : genou cagneux. 

Genu varum angl. genu varum 
Deformation du membre inferieur 
consistant en une incurvation a concavite 
interne de la cuisse et de la jambe, avec 
saillie du genou en dehors. Syn. : jambe 
arquee. 

Genu-pectorale a. V. position genu- 
pectorale. 

Geode f (a. geodique) angl. geode 1) 
Cavite bien delimitee, situee a l'interieur 
d'un tissu et resultant d'un processus 
pathologique. 2 ) Cavite, reelle ou Active, 
apparaissant sur l'image radiologique d'un 
os, comme une tache claire arrondie. 

Ger-, gero-, geronto- Prefixe d'origine 
grecque indiquant une relation avec la 
vieillesse ou le vieillissement. 

Gerhardt (syndrome de) . Paralysie des 
abducteurs des cordes vocales, due a des 
lesions bulbaires, vasculaires ou 
degeneratives. Les deux cordes peuvent se 
rapprocher : la voix est alors conservee, 
mais le malade ne peut pas respirer. Quand 
elle est bilaterale, il peut en resulter une 
dyspnee chronique, voire une asphyxie 
aigue pouvant necessiter une tracheotomie 
en urgence. Carl Adolf Christian Jakob 
Gerhardt, medecin allemand, 1833 - 1902. 

Geriatrie f (a. geriatrique) Partie de la 
medecine qui traite des maladies de la 
vieillesse. V. gerontologie . 



Germe m. 1 ) Micro-organisme, surtout 
en parlant de ceux susceptibles de causer 
une maladie. 2 ) Ebauche embryonnaire de 
certaines structures anatomiques et, par 
extension, l'embryon lui-meme. 

germen m. angl. germen Ensemble des 
cellules de l'organisme qui jouent un role 
dans la reproduction, par opposition a (V.) 
soma . 

Germ free Syn. (anglais) d'axenique. 

Germinal a. germinatif . Qui est a 

l'origine d'une proliferation cellulaire. Ex. 
epithelium germinal (ou germinatif). 

Gerontisme m. Syn. de senilisme. 

Gerontologie f Etude de la vieillesse 
sous tous ses aspects. V. geriatrie. 

Gerontoxon m. Syn. d'arc senile. 

Gestation f. (a. gestationnel ) . Temps 
pendant lequel une femelle porte ses petits 
a l'interieur de l'uterus. Chez la femme, 
c'est lagrossesse. 

Gestose f Syn. de dysgravidie. 

GGT Abrev. de gamma-glutamyl 
transferase (ou transpeptidase) . 

Gibbeux a. Qui presente une saillie en 
forme de bosse. 

Gibbosite f Bosse due a une convexite 
posterieure (cyphose) de la colonne 
vertebrate ; elle peut etre d'origine 
traumatique, infectieuse ou congenitale. 

Giemsa (coloration de) Procede de 
coloration de cellules ou de micro- 
organismes au moyen d'une solution de 
Giemsa (melange d'eosine jaune, de bleu et 
de violet de methylene et d'azur). LING. : 
En langage clinique courant on dit aussi 
« le giemsa ». V. May-Grilnwald-Giemsa 



293 



(coloration de). Gustave Giemsa, medecin, 
chimiste et 

Gierke von (maladie de) Maladie 

metabolique hereditaire, transmise selon le 
mode autosomique recessif, due a un 
deficit en glucose-6 phosphatase, ayant 
pour consequence une accumulation 
massive de glucogene dans le foie et les 
reins. Elle debute des la premiere enfance 
par des troubles de la glycogenolyse 
(hypoglycemic a jeun, acidose), 
hypercholesterolemie, hyperlipidemie, un 
retard du developpement statural, une 
obesite et parfois aussi un infantilisme. 
L'evolution est chronique et en general 
favorable. Syn. : glycogenose hepato- 
renal, type I, maladie de van Creveld- 
Gierke. 

Edgard Otto Conrad von Gierke, 
anatomopathologiste allemand, 1877- 
1945. 



Nicolas Augustin Gilbert, 
francais, 1858-1927. 



medecin 



Gilford (maladie de) Gilford (syndrome 

de) Syn. de progeria (de Gilford). 

Gilles de la Tourette (syndrome de) . 

Maladie devolution progressive, debutant 
dans l'enfance, caracterisee par des tics 
faciaux et vocaux, avec echolalie et 
coprolalie. Syn. : maladie des tics. Georges 
Gilles de la Tourette, medecin francais, 
1857-1904. 

Gingival a. 1 Qui se rapporte a la gencive. 
Ex. arcade gingivale. 

Gingivite f Inflammation de la gencive. 

Gingivo-labial a. Qui se rapporte aux 
gencives et aux levres. Ex. sillon gingivo- 
labial. 



Gigantisme m. Anomalie caracterisee par 
un developpement exagere du squelette, 
aussi bien en longueur qu'en largeur, par 
rapport au developpement normal pour les 
individus de la meme race et du meme age. 
Elle peut etre liee a des troubles 
endocriniens hypophysaires. 

Gigli (fil-scie de) Gigli (scie de) . d'acier 
comportant de fines asperites sur toute sa 
longueur, et muni d'une poignee a chaque 
extremite ; utilise en chirurgie osseuse. 
Leonardo Gigli, gynecologue italien, 
1863-1908. 

Gilbert (maladie de) . Anomalie familiale, 
a transmission probablement autosomique 
dominante, consistant en un deficit partiel 
de l'hepatocyte en enzyme de conjugaison 
de la bilirubine (UDP glucuronyl 
tranferase). Elle se manifeste par une 
augmentation moderee de la bilirubine, 
non conjuguee, sans bilirubinurie, et une 
teinte bilieuse des teguments. Les tests 
hepatiques et l'examen clinique sont 
normaux ; le pronostic est excellent. Syn. 
de cholemie simple familiale (desuet). 



Gingivorragie f Hemorragie au niveau 
de la gencive. 

Ginseng m. Drogue extraite des racines de 
deux plantes (Panax schinseng et Panax 
quinquefolius) de la famille des Araliacees, 
dont la premiere est connue depuis 
longtemps en Chine pour ses proprietes 
toniques. 

Giration f Syn. de torsion (2). 

Glabelle f (a. glabellaire) Saillie 
mediane, large, sans limites bien definies, 
situee sur la face externe de l'os frontal, 
entre les deux arcades sourcilieres. C'est un 
point de repere anthropometrique. 
Syn. : bosse frontale moyenne. 

Glaire f. (a. glaireux ) Liquide clair, un 
peu plus epais que le mucus, secrete par 
certaines muqueuses. 

Glaire cervicale Secretion muqueuse 
alcaline des glandes du col de l'uterus, 
particulierement abondante au moment de 
l'ovulation, sous l'influence de l'estrone, et 



294 



qui protege les spermatozoi'des et favorise 
leur passage dans l'uterus. Elle diminue 
sous l'effet de la progesterone et des 
contraceptifs contenant cette hormone. V. 
Huhner (test de). 

Gland (de la verge) Renflement conique 
constituant la partie anterieure de la verge. 
II est recouvert d'une muqueuse lisse et est 
entoure par un repli cutane, le prepuce. A 
son sommet s'ouvre le meat urinaire. V. 
balanique. 



Glande exocrine . Glande dont les 
produits de secretion se deversent a la 
surface de la peau ou d'une muqueuse, 
c'est-a-dire qui parviendront, par 
l'intermediaire de canaux excreteurs, a 
l'exterieur de l'organisme. 

Glande holocrine nd Glande dont le 
produit d'excretion entraine la fonte des 
cellules secretrices. Les glandes sebacees 
sont des glandes holocrines. 

Glande merocrine Glande dont le 
produit de secretion est excrete au-dehors 
sans entrainer la mort des cellules 
environnantes. 



Glande (a. glandulaire) 1 ) Organe 

constitue de cellules epitheliales dont la 
propriete est de secreter des substances 
determinees. On distingue : les glandes 
exocrines qui liberent leur secretion a 
l'exterieur (par ex. glandes sudoripares) ou 
dans une cavite du corps (par ex. au niveau 
du tube digestif), et les glandes endocrines 
qui deversent leur secretion dans le sang. . 
V. aden-. 2 ) Nom populaire du ganglion 
lymphatique . 

Glande apocrine . Glande dont le produit 
secrete est expulse en raerae temps qu'une 
partie des cellules qui se trouvent vers la 
partie terminate de son canal excreteur. La 
glande mammaire est une glande apocrine. 

Glande bulbo-uretrale Syn. de glande de 
Cowper. V. Cowper (glande de). 

Glande eccrine. Glande dont le canal 
excreteur s'ouvre par un pore directement a 
la surface de la peau. C'est le type des 
glandes sudoripares de petite taille, 
disseminees sur la presque totalite de la 
peau. 

Glande endocrine . Glande dont les 
produits de secretion se deversent 
directement dans le sang (secretion 
endocrine ou interne). 



Glande parathyro'ide . V. parathyroide. 

Glande parotide. V. parotide. 

Glande pineale Syn. d'epiphyse 
(cerebrale). 

Glande pituitaire Syn. d'hypophyse. 

Glande sous-maxillaire . Glande salivaire 
paire, situee entre la face interne du 
maxillaire inferieur et la face laterale de la 
base de la langue. Son canal excreteur, le 
canal de Wharton, s'ouvre au voisinage du 
frein de la langue. 

Glande surrenale . V. surrenale. 

Glande thyro'ide V. thyroide. 

Glande vulvo-vaginale Syn. de glande de 
Bartholin. V. Bartholin (glande de). 



Glandulaire a. 

glande. 



Qui se rapporte a une 



Glasgow (echelle de) . Echelle normalised 
devaluation de la profondeur du coma. Les 
valeurs sont calculees en additionnant des 
estimations relatives au clignement des 
yeux, a la faculte verbale et aux reponses 
motrices aux stimulations. Les valeurs les 



295 



plus basses correspondent aux stades les 
plus graves. 

Glaucome m. (a. glaucomateux ) 

Affection de l'ceil caracterisee par 
l'augmentation considerable de la pression 
intraoculaire, determinant un durcissement 
du globe oculaire, une atrophie du nerf 
optique et une diminution plus ou moins 
marquee de l'acuite visuelle. 

Glene f (a. glenoidien ) Cavite arrondie 
d'un os dans laquelle vient s'emboiter un 
autre os (par ex. la cavite glenoide de 
l'omoplate ou du temporal). Syn. : cavite 
glenoide. 



Gleno-humeral a. Qui se rapporte a la 
glene et a la tete de l'humerus. 

Glenoide a. Qui est en forme de glene. 
Ex. cavite glenoide de l'omoplate. 

Glial a. Qui se rapporte a la nevroglie. 
Ex. proliferation gliale. 

Glie f Syn. de nevroglie. 

Glioblastome m. Tumeur cerebrale 

maligne constituee par la proliferation de 
cellules gliales indifferenciees. 

Gliome m. (a. gliomateux ) Toute tumeur 
developpee a partir de la nevroglie. 

Gliome peripherique Syn. de neurinome. 

Globe oculaire angl. Organe de la vue, de 
forme approximativement spherique, loge 
dans l'orbite. Sa paroi est constituee de 
trois membranes qui sont, de dehors en 
dedans : la sclerotique se continuant en 
avant par la cornee (membrane fibreuse), le 
tractus uveal (membrane vasculaire) et la 
retine (membrane nerveuse). II contient les 
milieux transparents : le cristallin, l'humeur 
aqueuse et le corps vitre. 



Globe vesical Masse sus-pubienne 

spherique, tendue, percue a la palpation et 
correspondant a la distension ou a la 
repletion simple de la vessie. 

Globine f Proteine dont la liaison avec 
Theme constitue l'hemoglobine. 

Globulaire a. Qui se rapporte a certains 
globules, plus particulierement aux 
globules rouges (erythrocytes). Ex. volume 
globulaire, sedimentation globulaire. 

Globule m. Particule ou cellule libre 
ayant une forme plus ou moins spherique. 
Ex. globule blanc (leucocyte) ; globule 
rouge (erythrocyte) . 

Globuleux a. Qui a la forme d'un globe 
ou d'un globule. Ex. cornee globuleuse. 

Globuline f Nom d'ensemble des 

proteines se distinguant des albumines par 
un poids moleculaire plus eleve. Les 
globulines seriques represented toutes les 
proteines du sang a l'exclusion de 
l'albumine. Les globulines sont classees en 
trois categories en fonction de leur vitesse 
de migration electrophoretique, des plus 
rapides aux plus lentes : les alpha- 
globulines (a-globulines ou globulines a) ; 
les beta-globulines (P-globulines ou 
globulines P) ; les gamma-globulines (y- 
globulines ou globulines y). 

Globulinemie f Presence normale et taux 
de globulines dans le serum sanguin. 

Globulinurie f Presence de globulines 
dans l'urine. 

Globus pallidus Syn. de pallidum. 



Glomerulaire a 

glomerules 
glomerulaire. 



Qui se rapporte aux 
renaux. Ex. filtration 



Glomerule m. Petite structure ayant 
l'aspect d'un peloton plus ou moins 
compact et arrondi. II peut s'agir de 



296 



capillaires sanguins, comme dans le 
glomerule renal, de tubes glandulaires, 
comme dans le segment secreteur des 
glandes sudoripares, ou de fibres nerveuses 
(glomerule olfactif, glomerule 

cerebelleux). 

Glomerule renal Element initial du 
nephron, forme dun peloton de capillaires 
arteriels coiffe par une portion amincie du 
tube urinifere, la capsule de Bowman. II 
possede deux poles : un pole vasculaire, 
par ou arrive l'artere afferente glomerulaire 
et d'ou sort l'artere efferente glomerulaire, 
et un pole urinaire, ou nait le tube 
urinifere. Syn. : corpuscule (ou glomerule) 
de Malpighi, corpuscule renal. 

Glomerulonephrite f Nom d'ensemble 
des nephrites caracterisees par une 
inflammation aigue, subaigue ou chronique 
des glomerules renaux, generalement 
secondaire a une infection. On en distingue 
de nombreuses varietes. Syn. : nephrite 
glomerulaire . 

Glomus m. 1 ) Structure anatomique 
ayant l'aspect d'un peloton ou d'une petite 
boule. Ex. glomus carotidien (a la 
bifurcation de la carotide primitive) qui est 
un paraganglion. 2 ) Petite tumeur 

benigne cutanee ou sous-cutanee, 
ressemblant a un angiome, mais 
douloureuse en raison des nombreux filets 
nerveux qu'elle renferme. Elle siege le plus 
souvent sous l'ongle, parfois aux membres 
ou aux oreilles. Syn. : tumeur glomique . 

Gloss-, glosso- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec la langue. 

Glossite f Inflammation de la langue. 

Glosso-labial a. Qui se rapporte a la 
langue et aux levres. 

Glosso-palatin a. angl. glossopalatine Qui 
se rapporte a la langue et au palais. 



Glosso-pharyngien 1 ) Qui se rapporte a 
la langue et au pharynx. 2 ) Le nerf glosso- 
pharyngien, nerf cranien appartenant a la 
neuvieme paire, qui fournit l'innervation 
motrice et sensitive du pharynx et de la 
langue. 

Glotte f (a. glottique) . Partie de l'etage 
moyen du larynx, limitee par le bord libre 
des cordes vocales en avant, et les 
apophyses vocales des cartilages 
arytenoides en arriere. 

Glue-, gluco- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec le sucre, et plus 
specialement avec le glucose. On emploie 
aussi glyc(o)-. 

Glucagon m. Hormone secretee par les 
cellules alpha des Tlots de Langerhans du 
pancreas et augmentant la glycemie. Son 
action est antagoniste de celle de l'insuline. 



Substance naturelle ou 
composee de carbone, 



Glucide m 

artificielle 

d'hydrogene et d'oxygene. Les glucides se 
subdivisent en deux grandes classes, les 
oses et les osides. lis representent en 
general plus de la moitie des aliments 
energetiques (amidon, glucose, saccharose, 
lactose). Leur combustion complete fournit 
4 kilocalories par gramme. Syn. : hydrate 
de carbone, sucre (en langage courant). 

Glucidique a. Qui se rapporte aux 
glucides, qui en contient. Ex. metabolisme 
glucidique, substance glucidique. 

Glucocorticosteroi'de a. et m. ou 
glucocorticoid . Nom d'ensemble des 
hormones secretees par la corticosurrenale 
et de leurs homologues synthetiques, a 
action semblable a celle de la cortisone 
(principalement synthese du glucose a 
partir de substances non glucidiques). Leur 
effet principal en therapeutique est de 
diminuer les reactions inflammatoires. 

Glucogenese f glycogenese. 



297 



Glucoproteide V. glycoproteide. 

Glucose m. Sucre simple (non 

hydrolysable), hexose le plus repandu dans 
la nature (sous forme de glucose 
dextrogyre ou dextrose), servant de 
reference a la classe des glucides. Aliment 
energetique essentiel, il constitue la forme 
principale sous laquelle les sucres peuvent 
etre utilises par l'organisme. Son taux dans 
le sang est la glycemie. II peut etre 
administre par voie intraveineuse (serum 
glucose). On le prepare par hydrolyse de 
matieres amylacees. Syn. : sucre d'amidon, 
sucre de raisin. 

Glucose (test au) glucose ou (epreuve de 
tolerance au) Syn. d'hyperglycemie 
provoquee. 

Glucose a. Qui a ete additionne de 
glucose. Ex. gelose glucosee. 

Glucoside m. (a. glucosidique) 

Heteroside dont le sucre est le glucose. Le 
saccharose, le maltose, les medicaments 
cardiotoniques extraits de la digitale sont 
des glucosides. 

Glucosurie f V. Glycosurie . 

Glucuronique a. acide glucuronique . 

Glutamate m. Sel ou ester de l'acide 
glutamique. 

Glutamate-oxaloacetate-transaminase f 

Nom usuel de l'aspartate aminotransferase, 
transaminase tres active, particulierement 
abondante dans le myocarde. Le passage 
de cette enzyme dans le sang est tres 
important dans l'infarctus du myocarde, 
d'ou l'interet du dosage comme moyen de 
diagnostic et de pronostic. Son taux normal 
dans le serum humain est generalement 
compris entre 5 et 26 unites internationales 
par litre ; il augmente dans l'infarctus du 
myocarde. Abrevation : GOT, SGOT, 
TGO, TOG . Syn. : transaminase glutamo- 
oxaloacetique . 



Glutamate-pyruvate-transaminase f 

Nom usuel de l'alanine aminotransferase, 
transaminase particulierement abondante 
dans le foie, son taux normal dans le serum 
humain est de 4 a 25 unites internationales 
par litre ; il augmente au cours des 
hepatites. Abrevation : GPT, SGPT, TGP . 
Syn. : transaminase glutamo-pyruvique . 

Glutamique a. V. acide glutamique. 

Gluten m. Melange de proteines present 
dans les farines de cereales (surtout dans la 
farine de ble). L'intolerance au gluten est la 
cause de la (V. ) maladie cceliaque . 
Glyc-, glyco- V. glue-, gluco-. 

Glycemie f (a. glycemique) Teneur du 
sang en glucose. Le taux normal est de 
0,90 a 1,10 g/L (< 5,3 mmol/L, norme 
OMS) ; en-dehors de ces limites, il y a 
hypoglycemic ou hyperglycemic 

Glyceride m. Nom generique des lipides 
simples constitues par des esters du 
glycerol et d'un ou plusieurs acides gras. 
Selon le nombre des molecules d'acides 
gras combines avec le glycerol, on 
distingue : les monoglycerides, les 
diglycerides et les triglycerides. 

Glycerine f Syn. (designant surtout le 
produit commercial) de glycerol. 



Glycerine a. 

glycerine. 



Qui renferme de la 



Glycerol m. Liquide sirupeux de saveur 
sucree (qui est chimiquement un trialcool), 
sous-produit industriel de la fabrication des 
savons, existant dans les tissus vivants, 
combine sous forme d'esters dans les 
lipides simples (glycerides) ou sous forme 
de glycerophosphates. II sert d'excipient 
emollient pour les produits cosmetiques et 
est utilise aussi comme laxatif et pour la 
fabrication des explosifs (nitroglycerine). 
Syn. : glycerine (qui designe surtout le 
produit commercial). 



298 



Glycerolipide m. Lipide constitue par un 
acide gras et du glycerol. 

Glycocolle m. Acide amine non 

indispensable a l'alimentation (synthetise 
dans l'organisme), present dans un grand 
nombre de proteines et qui participe a la 
synthese de divers glucides. Syn. : acide 
aminoacetique . 



Glycogene m. (a. glycogenique) . 
Substance glucidique (polyoside ou 
polysaccharide) constituant une forme de 
reserve importante du glucose de 
l'organisme (notamment dans les muscles 
et dans le foie). 

Glycogenese f. ou glucogenese (a. 

glycogenetique) Synthese du glucose 
dans la cellule vivante, en particulier dans 
le foie, aux depens du glycogene. 

Glycogenolyse f Transformation en 

glucose du glycogene hepatique ou 
musculaire sous Taction d'enzymes. 

Glycogenose f Toute affection due a 
l'accumulation excessive de glycogene 
dans un ou plusieurs organes ou tissus, par 
deficit congenital d'une des enzymes 
intervenant dans le metabolisme du 
glycogene. Selon la localisation 
predominante de l'infiltration 

glycogenique, on distingue plusieurs 
varietes : glycogenose hepato-renale (type 
I, maladie de von Gierke), glycogenose 
cardiaque (type II, maladie de Pompe), 
glycogenose hepato-musculaire (type III, 
maladie de Forbes), glycogenose spleno- 
hepato-lymphatique (type IV, maladie 
d' Andersen) glycogenose musculaire (type 
V, maladie de McArdle), glycogenose 
generalisee (type VI, maladie de Hers). 
Syn. : maladie glycogenique . 



Glycogenose cardiaque Syn. de maladie 
de Pompe. V. Pompe (maladie de). 

Glycolipide m. Lipide dont la molecule 
contient un sucre. 

Glycolyse f (a.glycolytique) . Destruction 
du glucose dans un organisme vivant sous 
l'effet d'enzymes. 

Glyconeogenese f Production dans 

l'organisme de glucose a partir de 
substances organiques non glucidiques 
(notamment a partir des acides amines ou 
du glycerol des lipides). 
Glycopexie f (a. glycopexique) Fixation 
et mise en reserve du glucose sous forme 
de glycogene dans les tissus, en particulier 
dans le foie et dans les muscles. 

Glycoproteide .Heteroproteide forme 
d'une proteine et dun glucide. On dit aussi 
parfois glucoproteide ou glucoproteine . 

Glycorachie f Presence physiologique de 
glucose dans le liquide cephalo-rachidien. 
Son taux normal est de 0,60 g/L. 

Glycosphingolipide m. Sphingolipide dont 
la molecule contient des sucres. 

Glycosurie f Presence anormale de 

glucose dans les urines, en rapport avec 
une elevation du glucose dans le sang 
(hyperglycemic). 

Glycuronique a. V. acide glucuronique . 

Gnath-, gnatho- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec la machoire. 

Gnathoschisis m. Scission mediane du 
maxillaire superieur dans le bec-de-lievre. 
Syn. : schizognathie (ou schizognathisme) . 

Gnosie f Faculte permettant de 

reconnaitre un objet ou un fait par l'un des 
sens (toucher, vue, etc.). LING. : On 
emploie aussi le suffixe -gnosie. Ex. : 
agnosie, somatognosie . 



299 



Godet m. Empreinte provoquee par la 
pression du doigt sur la peau infiltree par 
de l'cedeme. 

Goitre m. Toute augmentation de 

volume, diffuse ou nodulaire, de la glande 
thyroide. Nom latin : struma. 

Goitre exophtalmique Syn. de maladie 
de Basedow. V. Basedow (maladie de). 

Goitreux 1 ) a. Qui se rapporte au goitre. 
Ex. asthme goitreux. 2 ) a. et n. Qui est 
atteint de goitre. 

Golgi (appareil de) Structure complexe 
du cytoplasme cellulaire (constitute de 
vesiculettes et de saccules) qui joue un role 
important dans les processus de secretion 
et d'absorption de la cellule. V . Reticulum. 
Camillo Golgi, histologiste italien, prix 
Nobel de medecine en 1906, 1843 - 1926. 

Gomme f Production pathologique 

nodulaire, de nature infectieuse (syphilis 
tertiaire, tuberculose), qui evolue vers le 
ramollissement, l'ulceration et la 
cicatrisation sclereuse. 

Gon-, gono- 1) Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec la 
reproduction, la progeniture. 2 ) Prefixe 
d'origine grecque indiquant une relation 
avec le genou. 

Gonade f (a. gonadique) Glande genitale 
qui produit des gametes ; chez les animaux 
superieurs et l'etre humain, le testicule et 
Yovaire. 



Gonadostimuline 

gonadotrophine . 



Syn. 



de 



Gonadotrope a. Qui agit sur les glandes 
sexuelles. Ex. hormone gonadotrope (ou 
gonadotrophine) . 

Gonadotrophine f. ou gonadotropine 

angl. gonadotropin Toute hormone agissant 
sur le developpement et l'activite des 



glandes sexuelles (gonades). On distingue : 
les gonadotrophine s hypophysaires 
(gonadotrophines A et B et l'hormone 
luteotrope) et la gonadotrophine 
chorionique (ou placentaire). Syn. : 
gonadostimuline, hormone gonadotrope . 

Gonadotrophine A Syn. : 

folliculostimuline, hormone 

folliculostimulante . Abrevation : FSH (de 
V anglais follicle stimulating hormone) 

Gonadotrophine B B Hormone secretee 
par le lobe anterieur de l'hypophyse. Chez 
la femme, elle favorise le developpement 
du corps jaune. Chez l'homme, elle a une 
action sur les cellules interstitielles du 
testicule, stimulant la production de 
testosterone. Elle peut etre mise en 
evidence dans les urines, ou elle constitue 
le prolan B. Syn. : hormone luteinisante, 
luteostimuline. Abrevation : ICSH (de 
l'anglais interstitial-cell stimulating 
hormone), LH (de l'anglais luteinizing 
hormone) . 

Gonadotrophine chorionique ou 

gonadotrophine placentaire Hormone 
secretee par le chorion, puis le placenta, au 
cours de la gestation. Eliminee par les 
urines, elle permet d'effectuer un 
diagnostic precoce de grossesse. Obtenue a 
partir d'urine de femme enceinte ou de 
jument gravide, elle est utilisee en 
therapeutique en tant qu'hormone 
gonadotrope, par voie intramusculaire, 
comme stimulant de l'ovaire et du testicule. 
Abrevation : HCG (de l'anglais human 
chorionic gonadotrophin) . 

Gonadotrophine serique Preparation 
hormonale extraite du serum de jument 
gravide, qui contient de la gonadotrophine 
A et des traces de gonadotrophine B. Elle 
est standardised en unites et administree 
par voie intramusculaire comme stimulant 
de l'ovaire ou du testicule. 



Gonadotropine 

gonadotrophine. 



Syn. 



de 



300 



Gonarthrite f. Arthrite du genou. 

Gonarthrose f. Arthrose du genou, se 
traduisant par des douleurs, une 
tumefaction du genou et une limitation 
douloureuse de la flexion. 



glomerulaire. Le pronostic de la maladie 
s'est ameliore grace aux nouveaux 
traitements. Ernest William Goodpasture, 
pathologiste americain, 1886 - 1960. 

Gorlin (syndrome de). Syn. de syndrome 
LEOPARD. 



Gonie f Cellule sexuelle au stade initial 
de son developpement. LING. : On utilise 
aussi le suffixe -gonie. Ex. : ovogonie, 
spermatogonie . 



Goniometre m. Instrument pour mesurer 
l'ampleur des angles que forment les 
articulations au cours des divers 
mouvements. 

Gonocele f. Syn. de spermatocele . 

Gonococcie f Toute infection Toute 
infection due au gonocoque. 

Gonococcique a. Qui se rapporte au 
gonocoque ou a la gonococcie. 

Gonocoque m. (a. gonococcique) ;Agent 
responsable de la blennorragie {Neisseria 
gonorrhoeae). C'est un diplocoque gram- 
negatif, immobile, present dans le pus de la 
blennorragie a l'interieur des leucocytes 
polynucleaires. Retour - 

Gonorrhee f (a. gonorrheique) Syn. de 
blennorragie. 

Gonosome m. Syn. d'heterochromosome . 

Goodpasture (syndrome de) . Maladie 
auto-immune rare caracterisee par 
l'association d'une pneumopathie 

interstitielle avec hemosiderose, se 
manifestant par des hemoptysies souvent 
graves et une glomerulonephrite avec 
insuffisance renale progressive. Le 
diagnostic est precise par la presence dans 
le serum d'auto-anticorps anti-membrane 
alveolaire et anti-membrane basale 



Gosier m. . Region des voies digestives 
situee entre la cavite buccale et 
l'oropharynx, au niveau du voile du palais, 
de ses piliers et des amygdales. V. 
guttural. 

GOT Abrev. de glutamate-oxaloacetate- 
transaminase . 

Gottron (syndrome de) Syn. d'acrogeria. 



Instrument en forme de lame 
creusee en gouttiere, a bout 



Gouge f. 

allongee, 

tranchant, servant a sectionner les os 



Gougerot-Sjogren (syndrome de) 

Maladie chronique auto-immune due a une 
insuffisance generalised des glandes 
exocrines, se traduisant par la secheresse 
de toutes les muqueuses et de la peau : 
xerophtalmie, aptyalisme, xerodermie, 
xerostomie . Elle peut etre primitive isolee, 
ou secondaire associee a une affection 
systemique telle que la polyarthrite 
rhumatoide, la sclerodermic, la 
polymyosite ou le lupus erythemateux. 
Syn. de syndrome sec, syndrome de 
Sjogren. Henri Gougerot, dermatologue 
francais, 1881 - 1955 ; Henrik Samuel 
Conrad Sjogren, ophtalmologue suedois, 
1899-1986 

Gourme f Syn. (populaire) d'impetigo. 

Gout m. Sens permettant de percevoir les 
saveurs. V. gustatif. 

Goutte f Affection due a un trouble du 
metabolisme de l'acide urique, survenant 
presque exclusivement chez l'homme. Elle 
se manifeste par des crises d'arthrite aigue 
localisee surtout a l'articulation du gros 



301 



orteil, et par des depots d'urates (tophi) 
sous-cutanes, surtout periarticulaires. Le 
taux de l'acide urique du sang est augmente 
ihyperuricemie). 

Goutte-a-goutte m. Administration tres 
lente et prolongee d'un liquide 
medicamenteux, generalement par voie 
intraveineuse. V. perfusion. 

Goutteux .1) a. Qui se rapporte a la 
goutte. Ex. arthrite goutteuse. 2) a. et n. 
Qui est atteint de goutte. 

Gouttiere f. 1) Appareil, generalement 
en fil metallique, utilise pour immobiliser 
un membre fracture. 2 ) En anatomie, 
rainure a la surface d'un os, dans laquelle 
passe un nerf, un tendon ou un vaisseau. 
Ex. gouttiere bicipitale, gouttiere 
calcaneenne . 



Gram (coloration de) Gram (methode 

de) . Methode de coloration double des 
bacteries d'usage tres courant, comportant 
une premiere coloration par le violet de 
gentiane, suivie d'une decoloration par 
l'alcool, puis d'une coloration par la 
fuchsine. Elle permet de distinguer les 
bacteries gram-positives (qui gardent la 
premiere coloration violette) des bacteries 
gram-negatives (decolorees, puis 

recolorees en rose par la fuchsine). Hans 
Christian Gram, bacteriologiste, 

Pharmacol ogiste et medecin danois, 1853 - 
1938. 

Gram-negatif a. Se dit d'un micro- 
organisme qui se colore en rose par la 
coloration de Gram. 

Gram-positif a. Se dit d'un micro- 
organisme qui se colore en violet par la 
coloration de Gram. 



GPT Abrev. de glutamate-pyruvate- 
transaminase . 



Grand droit m. V. muscle grand droit de 
Vabdomen. 



Graaf .V. De Graaf (follicule de). 

Grabataire a. et n. Se dit d'un malade qui 
ne peut plus quitter le lit. 

Gradenigo (syndrome de) . Syndrome 
associant une otite, une paralysie du nerf 
oculomoteur externe (strabisme, diplopie) 
et des douleurs faciales paroxystiques dans 
le territoire du nerf trijumeau. II est du a 
une inflammation du rocher consecutive a 
une mastoidite. Giuseppe Conte 
Gradenigo, oto-rhino-laryngologiste 

italien, 1859-1926. 



Grand mal. Forme d'epilepsie 

caracterisee par des convulsions toniques 
et cloniques. V. petit mal. 

Grand oblique, m. V. muscle grand 
oblique de Vabdomen. 

Grand pectoral, m. V. muscle grand 
pectoral. 

Grande calorie .Syn. de kilocalorie. 

Grande circulation V. circulation 

general e. 



Gradient m. 1 ) Taux de variation d'une 
grandeur physique en fonction d'une 
distance ou du temps. 2 ) Axe le long 
duquel on enregistre diverses variations de 
l'organisme ou d'une fonction, ces 
variations presentant leur maximum a une 
des extremites de l'axe : gradient de 
concentration du rein, gradient de pression, 
gradient ventriculaire. 



Grande papille duodenale Syn. de 
grande caroncule. V. caroncule 
duodenale. 

Granulation f (a. granule ) .Toute 
formation, normale ou pathologique, au 
sein d'une cellule ou d'un tissu, ayant 
l'aspect d'une petite masse arrondie. 
V. bourgeonnement. 



302 



Granulations arachnoi'diennes Syn. de 
granulations de Pacchioni. V. Pacchioni 
(granulations de). 



Granulocyte m. Globule blanc du sang 
(leucocyte) dont le cytoplasme contient des 
granulations et qui possede un noyau a 
plusieurs lobes (et non pas plusieurs 
noyaux comme l'indique le nom 
polynucleaire qui lui est encore 
couramment mais improprement donne). 
D'apres l'affinite des granulations pour les 
divers types de colorants, on distingue trois 
varietes : granulocyte eosinophile, 
granulocyte basophile, granulocyte 
neutrophile . 



Granulocytopenic 

granulopenie . 



Syn. 



de 



Granulocytose f. Presence d'une quantite 
anormalement elevee de granulocytes dans 
le sang. 

Granulocytose basophile Syn. de 
basophilic (2). 

Granulocytose eosinophile Syn. 

6! eosinophilic (2). 

Granulocytose neutrophile Syn. de 
neutrophilic (2). 

Granulomatose f. Toute affection 

inflammatoire chronique caracterisee par la 
formation de granulomes ou de masses 
d'aspect tumoral. 



Granulome m. (a. granulomateux ) 1 ) 
Formation pathologique nodulaire 
constitute par un amas de cellules 
presentant des aspects differents. 2 ) Sorte 
de petit bourgeon de tissu conjonctif, tres 
riche en vaisseaux capillaires, de nature 
inflammatoire, et qui se forme sur une 
plaie en voie de cicatrisation. 

Granulome eosinophile Proliferation 
pseudo-tumorale d'histiocytes bien 
differencies qui ne possedent pas les 
caracteres morphologiques des cellules 
malignes et sont souvent entremeles avec 
de nombreux polynucleaires eosinophils 
matures. Chez les enfants, la maladie peut 
affecter aussi bien les os que des 
localisations extraosseuses (generalement 
les ganglions). Chez les nourrissons et les 
jeunes enfants, c'est generalement une 
manifestation clinique precoce de 
l'histiocytose X. Chez les adultes, la 
maladie tend a se localiser soit dans un site 
unique, soit en plusieurs points osseux ou 
extraosseux, et ne se dissemine pas 
forcement de facon importante. 

Granulome inguinal Maladie 

sexuellement transmissible, chronique, due 
a une bacterie capsulee intracellulaire 
(Calymmatobacterium granulomatis, 

anciennement Donovania granulomatis) et 
caracterisee par le developpement 
progressif d'une ulceration granulomateuse 
bourgeonnante des organes genitaux 
externes, s'etendant aux ganglions de l'aine 
et pouvant entrainer des cicatrices 
deformantes. Syn. : donovanose (qui tend 
a 

remplacer celui de granulome qui prete a 
confusion avec le lymphogranulome 
venerien). 

Granulome malin .Formation nodulaire 
inflammatoire observee au cours de la 
maladie de Hodgkin, et, par extension, syn. 
de maladie de Hodgkin. V. Hodgkin 
(maladie de). 



303 



Granulopenie f. (a. granulopenique) . 
Diminution du nombre des granulocytes 
dans le sang. V. leucopenie. Syn. : 
granulocytopenic . 

Graph-, grapho- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec l'ecriture. 

Graphique m. En medecine clinique, 
feuille sur laquelle on enregistre tous les 
jours la temperature, la tension arterielle, le 
pouls, etc., dun patient. 

Grasping m. Syn. (anglais) de reflexe de 
prehension. 



Gravatif a. 

s'accompagne 
pesanteur. 



Se dit d'une douleur qui 
d'une sensation de 



Gravelle f. Nom desuet de la lithiase 
renale, surtout lorsqu'il s'agit de tres petits 
calculs (ressemblant a du gravier). 

Gravide a. Se dit d'un uterus contenant 
un embryon ou un foetus ; de la femelle qui 
le porte et, plus rarement, de la femme 
enceinte. 

Gravidique a. Qui se rapporte a la 
grossesse. Ex. albuminurie gravidique. 

Gravidite f. 1) Etat de l'uterus ou de la 
femelle gravides. 2 ) Chez la femme, syn. 
de grossesse. 

Gravidocardiaque a. Se dit de troubles 
cardiaques observes pendant la grossesse et 
directement lies a elle. 

Gravidotoxique a. Se dit d'un etat 
toxique survenant pendant la grossesse. Ex. 
nephropathie gravidotoxique . 

Greffe f. 1 ) Operation par laquelle on 
opere le transfert d'un tissu ou d'un organe 
sur une autre partie du meme individu 
(autogreffe) ou d'un individu different 
(heterogreffe), de sorte qu'il reste vivant. 
2 ) Syn. de greffon. V . transplantation. 



Greffe autoplastique ou greffe autologue 

Syn. 6! autogreffe. 

Greffe corneenne Syn. de keratoplastie. 

Greffe heteroplastique ou greffe 
heterologue. Syn. d'heterogreffe. 

Greffe homeoplastique. Syn. d'allogreffe. 

Greffe homologue . Syn. d'allogreffe. 

Greffe isogenique Syn. d'isogreffe. 

Greffe isologue Syn. d'isogreffe. 
Greffe syngenique Syn. d'isogreffe. 

Greffon m. Fragment de tissu ou partie 
d'un organe transplant^ dans l'operation de 
la greffe. Syn. : greffe (2), transplant. 

Grele m. Par abrev., intestin grele. 

Grele radique .Complication intestinale 
de la radiotherapie, survenant surtout apres 
l'association radiotherapie-chirurgie (pour 
cancer du col de l'uterus) et irradiation tres 
etendue (pour maladie de Hodgkin). II 
existe deux formes de complications : 
Yileite radique (par brulure des villosites), 
entrainant des diarrhees importantes mais 
reversibles a l'arret du traitement, et le 
grele radique vrai, qui apparait entre le 
septieme mois et le vingt-septieme mois 
apres la fin de l'irradiation, et est 
caracterise par la formation d'une stenose 
organisee ou de plusieurs stenoses etagees 
qui rendent obligatoire le recours a la 
chirurgie. 

Gril costal m. Ensemble des cotes, tel 
qu'il est dispose en formant les parties 
laterales de la cage thoracique. 

Grinding test (angl.). Manoeuvre pour le 
diagnostic clinique d'une lesion du 
menisque interne ou externe du genou 
(douleur provoquee par la rotation interne 



304 



ou externe du genou). LING. : Terme 
anglais utilise en francais. 

Grippal a. Qui se rapporte a la grippe. 



Grippe f. Maladie infectieuse tres 

contagieuse, presque to uj ours epidemique, 
due a divers myxovirus, de la famille des 
Orthomyxoviridae : Vinfluenza A virus 
(genre Influenzavirus A), Vinfluenza B virus 
(genre Influenzavirus B) et Vinfluenza C 
virus (genre Influenzavirus C). Apres une 
incubation courte de 1 a 3 jours, elle debute 
brutalement et se caracterise par une fievre 
avec courbatures, asthenie et rhino- 
pharyngite, parfois suivie de complications 
pulmonaires. La transmission de la maladie 
se fait essentiellement par contact direct. 
Syn. : influenza. 

Grippe de hanche de l'enfant Syn. de 

synovite aigue transitoire de la hanche de 
l'enfant. 

Grippe a. 1 ) Qui est atteint de grippe. 2 ) 
V . .fades grippe. 

Gritti (amputation de) A de la cuisse au- 
dessus du genou, avec conservation de la 
rotule que Ton fixe sur la surface de section 
du femur. Rocco Gritti, chirurgien italien, 
1828-1920. 

Grosse tuberosity gastrique. V. tuberosity 
gastrique (grosse). 

Grosse tuberosity de l'humerus Syn. de 

trochiter. 



Grossesse f Etat d'une femme enceinte. 
Syn. : gravidite (2). V . gestation, 
gravidique. 

Grossesse extra-uterine ou grossesse 
ectopique Grossesse dans laquelle le foetus 
se developpe hors de la cavite uterine. Elle 
est presque toujours tubaire, plus rarement 
ovarienne, abdominale ou peritoneale. 

Grossesse gemellaire ou grossesse double 

Developpement simultane de deux foetus 
dans l'uterus (appeles jumeaux). 

Grossesse gemellaire biovulaire ou 
grossesse dizygote, grossesse bivitelline 

Grossesse gemellaire dans laquelle deux 
ovules ont ete fecondes par deux 
spermatozoi'des distincts, les deux oeufs etant 
independants. Chaque foetus a un patrimoine 
hereditaire propre. V.jumeau. 

Grossesse gemellaire uniovulaire ou 
grossesse monozygote, grossesse 

univitelline angl. uniovular gemellary 
pregnancy Grossesse gemellaire dans 
laquelle un seul ovule a ete feconde par un 
seul spermatozoi'de. Les deux foetus ont un 
patrimoine genetique identique et sont 
toujours du raeme sexe. V. jumeau. 

Groupage m. En medecine, determination 
des groupes sanguins, y compris les facteurs 
Rh. 

Groupe sanguin . Categorie dans laquelle 
on range chaque individu d'apres la variete 
d'agglutinogenes qu'il possede ou qu'il ne 
possede pas dans son sang, chaque categorie 
appartenant a un systeme bien defini. Le 
systeme principal de groupes sanguins 
erythrocytaires (dependant essentiellement 
des agglutinogenes situes sur les globules 
rouges) est le systeme ABO comprenant 
quatre groupes sanguins : A (presence de 
l'agglutinogene A), B (presence de 
l'agglutinogene B), AB (presence des deux 
agglutinogenes A et B), O (absence 
d'agglutinogene). Les agglutinines anti-A ou 
anti-B sont presentes dans le plasma, mais 
jamais en meme temps que les 
agglutinogenes correspondants, de sorte 



305 



qu'une agglutinine anti-A n'existe pas chez 
un sujet du goupe A, une agglutinine anti-B 
n'existe pas chez un sujet du groupe B et les 
deux agglutinines A et B sont absentes chez 
un sujet du groupe AB. D'autres systemes de 
groupes sanguins erythrocytaires sont aussi 
importants. Le systeme Rhesus joue un grand 
role dans Vimmunisation fceto-maternelle ; de 
nombreux autres systemes (Kell, Duffy, 
Lewis, etc.) sont aussi importants pour les 
transfusions sanguines, notamment chez les 
polytransfuses. II existe aussi des groupes 
sanguins plaquettaires et leucocytaires. 



Grunwald V. 
(coloration de). 



May-Grunwald-Giemsa 



y-GT Abrev. de gamma- 

glutamyltransferase (ou transpeptidase). 

Guanine f. Base purique qui entre dans la 
constitution des acides 

desoxyribonucleiques et ribonucleiques. 

Guerin Calmette et Guerin (vaccin de). 

Guerison f. (a. gueri ) Retablissement de 
l'etat de sante, tel qu'il etait avant une 
maladie. 

Gueule-de-loup f. angl. bilateral cleft lip 
Malformation caracterisee par un bec-de- 
lievre complexe avec separation des 
maxillaires superieurs et fissure de la voute 
palatine ; elle est aussi appelee bec-de- 
lievre bilateral total. 

Guillain-Barre (syndrome de) . Syn. de 
polyradiculonevrite aigue. Georges 
Guillain, neurologue francais, 

1876-1951; Jean Alexandre Barre, 
neurologue francais, 1880 - 1967. 



Gustatoire a. Qui se rapporte aux 
organes du gout. Ex. centre gustatoire. 

Guthrie (epreuve de) Recherche de la 
phenylalanine dans le sang, comme moyen 
de depistage de la phenylcetonurie. Robert 
Guthrie, pediatre americain, ne en 1916. 

Guttural a. angl. guttural Qui se rapporte 
au gosier, qui est emis par le gosier. Ex. 
son guttural, toux gutturale . 

Gyn-, gyne-, gyneco- Prefixe d'origine 
grecque indiquant une relation avec la 
femme. 

Gynandrie f. Pseudo-hermaphrodisme 
partiel chez la femme qui, tout en etant du 
sexe feminin par ses caracteres genetiques 
(chromosomes) et gonadiques (ovaires), 
presente certains caracteres sexuels 
secondaires masculins. 

Gynecologie f. (a. gynecologique) angl. 
gynecology Branche de la medecine qui 
traite des maladies de l'appareil genital de 
la femme, y compris les seins. Le 
specialiste en est le gynecologue. 

Gynecomastie f Hypertrophic des 

glandes mammaires chez l'homme. 

Gynoi'de a. Se dit d'un individu male qui 
presente certains caracteres de type 
feminin (bassin large, pilosite reduite, etc.). 

Gypsotomie f. En langage clinique 
courant, section partielle ou totale d'un 
appareil platre. 

Gyrus m. Circonvolution cerebrale. 



Gustatif a. Qui se rapporte au gout. Ex. 
papille gustative. 

Gustation f. Le sens du gout : sensibilite 
aux saveurs (sale, sucre, amer, acide). 



306 



H 



H. Symbole chimique de l'hydrogene. 

h Symbole de l'heure. 

Habenula f. Chacun des deux minces 
faisceaux de substance blanche, emanant 
de part et d'autre de l'epiphyse cerebrale, 
appeles aussi jreins ou pedoncules de 
l'epiphyse. 

Habitus m. Apparence generate du corps, 
refletant l'etat de sante d'un sujet. 



Hachisch m. V. haschisch. 

Haemophilus ducreyi Syn. 
Ducrey. 



bacille de 



Haemophilus influenzae Bacille gram- 
negatif, court, isole, en paires ou parfois en 
courtes chaines, responsable d'infections 
respiratoires, de complications de la 
grippe, de conjonctivites, de meningites et 
d'arthrites purulentes, de sinusites. Nom 
commun, vieilli : bacille de Pfeiffer. 



Haemophilus pertussis Syn. (ancien nom) 
de Bordetella pertussis . 



Hageman (facteur) 

coagulation. 



V. facteur de 



Hakim et Adams (syndrome de) 

Hydrocephalic a pression normale, 
secondaire a un trouble de la dynamique du 
liquide cephalo-rachidien : defaut de 
resorption compliquant une pathologie 
meningee (hemorragie, meningite), ou une 
gene a l'ecoulement (malformation, 
tumeur, stenose de l'aqueduc de Sylvius). 
Ses principales manifestations sont 
cliniques : troubles de la marche et de 
l'equilibre, deterioration intellectuelle, 
troubles sphincteriens, surtout urinaires. 
Halitose f Mauvaise haleine. 

Hallucination f (a. hallucinatoire) 
Perception imaginaire, en l'absence de 
toute stimulation venant de l'exterieur. Les 
hallucinations peuvent etre auditives, 
visuelles, olfactives, gustatives, tactiles, 
etc. V. vision (2). 



Hallucine a. et n. 

d'hallucinations. 

Hallucinogene 1 ) a. 

hallucinations. 2 ) a. 
psychodysleptique . 



Qui est affecte 



Qui provoque des 
et m. Syn. de 



Hallus rigidus hallux rigidus angl. hallux 
rigidus Limitation de la flexion et de 
l'extension du gros orteil, due en general a 
une arthrose de l'articulation metatarso- 
phalangienne. 

Hallus valgus ou hallux valgus Deviation 
du gros orteil vers le bord lateral du pied, 
avec chevauchement eventuel du deuxieme 
orteil. 

Hallus varus ou hallux varus . 

Deviation du gros orteil vers le bord 
medial du pied, qui se trouve ainsi ecarte 
des autres orteil s. 



307 



Halogene m. Chacun des elements 

chimiques du groupe constitue par le fluor 
(F), le chlore (CI), le brome (Br) et l'iode 
(I). 

Halsted (operation de). Cure chirurgicale 
d'un cancer du sein par exerese totale de la 
glande mammaire, des muscles pectoraux 
et des ganglions axillaires. William 
Halsted, chirurgien americain, 1852 -1922. 



ou ischio-pubienne (du cote interne). V. 
coxal, sciatique. 

Hanche bote Syn. de coxa vara. 

Handicape a. et n. Se dit d'une personne 
dont les possibilites d'acquerir ou de 
conserver une activite professionnelle sont 
reduites par suite d'une insuffisance ou 
d'une diminution de ses capacites 
physiques ou mentales. 



Hamartome m. 1 ) Tumeur ressemblant a 
un naevus resultant d'une proliferation 
d'elements normaux de la peau, ou de la 
proliferation d'un tissu embryonnaire. 2) 
Tumeur due a l'hyperplasie de cellules 
naeviques ou au developpement de tissu 
tumoral a un endroit ou Ton ne le trouve 
pas normalement. 

Hamman (signe de) V. 

Pneumomediastin spontane. 

Hampton (ligne de) . En radiologie ligne 
claire separant une niche gastrique de la 
paroi saine de l'estomac. 

Hamolsky (epreuve de) ou Hamolsky 
(test de) . Epreuve pour 1'evaluation de la 
fonction thyroidienne basee sur l'etude de 
la fixation de la triiodothyronine (T3) 
marquee a l'iode radioactif par les 
proteines specifiques du plasma, le taux de 
fixation etant fonction du degre de 
saturation de ces proteines en en hormones 
thyroidiennes. Syn. : T. 

Hanche f Region du membre inferieur 
unissant la cuisse au bassin, dont le centre 
est occupe par l'articulation coxo-femorale 
(entre la cavite cotyloide de l'os iliaque et 
la tete du femur). Elle comprend les parties 
molles des regions inguino-crurale (en 
avant), fessiere (en arriere) et obturatrice 



Hand-Schiiller-Christian (maladie de). 

Maladie due a un trouble du metabolisme 
des lipides (forme chronique d'histiocytose 
X, reticuloendotheliose dyslipoidique), 
caracterisee par la triade : lacunes du crane 
(osteoporose), exophtalmie et diabete 
insipide. Elle frappe surtout les jeunes 
garcons. On la rapproche de la maladie de 
V. Letterer-Siwe. Letterer-Siwe (maladie 
de). 

Alfred Jr. Hand, pediatre americain, 1868 - 
1949 ; Arthur Schiiller, neurologue et 
psychiatre autrichien, 1874- 1958 ; Henry 
A. Christian, medecin americain, 1876- 
1951. 

Hanger (epreuve de) Hanger (reaction 

de) Reaction de floculation de cephaline- 
cholesterol, pour le diagnostic differentiel 
des lesions du foie. Elle est positive dans 
les icteres par hepatite ou cirrhose, 
negative dans les icteres par retention. 
Franklin McCue Jr. Hanger, medecin 
americain, 1894-1971. 

Hansen (bacille de) . Nom vieilli de 
Mycobacterium leprae. Gerhard Hansen, 
medecin norvegien, 1841 - 1912. 

Haplo- Prefixe d'origine grecque signifiant 
simple. 

Haploi'de a. et m. angl. haploid Se dit des 
cellules qui ne possedent qu'un exemplaire 
de chacun des chromosomes propres a 
l'espece (23 pour l'homme). Les gametes 
sont haploi'de s. 



308 



Haptene m. Structure antigenique de tres 
petit poids moleculaire, qui n'est pas 
capable d'induire la production d'une 
reponse immunitaire du fait de sa petite 
taille mais qui, greffee sur une molecule de 
plus grande taille (appelee transporteur ou 
« carrier »), devient immunogenique, 
conferant a la reponse immunitaire sa 
specificite. V . Immunogene. 

Hargraves (cellule de). Syn. (pen usite) 
de cellule LE. 

Hargraves (phenomene de) . Haserick 
(test de). 

Harris (lignes de). Syn. de lignes de 
croissance. 

Haschisch m. hachisch 1 ) Preparation a 
base de feuilles sechees de chanvre indien. 
Son ingestion et l'absorption de sa fumee 
provoquent l'ivresse cannabique. L'usage 
repete du haschisch est a l'origine d'une 
toxicomanie accompagnee de troubles 
mentaux severes (cannabisme). V. kif, 
marihuana. 2 ) Le chanvre indien lui- 
meme. 

Haschischisme m. Syn. de cannabisme . 

Haserick (test de) Technique de mise en 
evidence d'autoanti corps dans le plasma de 
malades atteints de lupus erythemateux 
aigu. II se caracterise par l'apparition de 
cellules LE lorsqu'on melange le plasma 
provenant d'un malade atteint de lupus 
erythemateux aigu avec la moelle osseuse 
ou une suspension de de leucocytes d'un 
sujet sain. Ce phenomene (dit phenomene 
de Haserick) est du a la presence, dans le 
plasma, d'un autoanti corps, le facteur 
plasmatique de Haserick Syn. : 
phenomene de Hargraves. John Haserick, 
medecin americain contemporain. 

Hashimoto (thyroi'dite de) . Thyroidite 
chronique qui atteint presque 

exclusivement la femme vers la 
menopause, se manifestant par un goitre 



diffus, ferme et indolore. C'est une maladie 
auto-immune (presence d'anticorps anti- 
thyroidiens). Elle peut aboutir a une 
hypothyroidie definitive. Syn. : strumite 
lymphomateuse . Hakaru Hashimoto, 
pathologistejaponais, 1881 - 1934. 

Hassall (corpuscule de) . V. thymus. 
LING. : L'orthographe Hassal, 

frequemment rencontree, est incorrecte. 

Haubanage. m. Technique 

d'osteosynthese utilisant un cerclage de fil 
metallique ancre sur une ou deux broches 
pour solidariser un fragment osseux trop 
petit ou difficile a maintenir par vis. 
Haustration. f. (a. haustral ) Sur les 
images radiographiques, chacun des sillons 
transversaux qui separent les bosselures du 
colon. Leur aspect, leur nombre et leur 
repartition sont modifies selon l'etat 
physiologique du colon. L'absence 
d'haustrations donne au colon un aspect 
tubule. 

HAV .Abrev, dans la nomenclature 
internationale, de virus de l'hepatite A. V. 
hepatite A (virus de 1'). 

Havers (canaux de) Canaux 

anastomoses constituant un reseau a 
l'interieur du tissu osseux compact de la 
diaphyse d'un os. lis contiennent les 
vaisseaux sanguins et les nerfs de l'os, et 
s'ouvrent a la surface de l'os et dans la 
cavite medullaire. Clopton Havers, 
anatomiste anglais, 1650 - 1702. 

Hayem (methode de) . Determination du 
temps de coagulation effectuee avec le 
sang preleve par ponction veineuse et mis 
dans deux tubes que Ton place a l'etuve. 
Un sang normal coagule entre 8 et 12 
minutes. Les memes echantillons serviront 
a etudier la retraction du caillot, qui se 



Hb Abrev. d'hemoglobine . 

HbGM. V. hemoglobine 

corpusculaire moyenne en). 



(teneur 



309 



Hb02. Abrev. d'oxyhemoglobine. 

HBsAg .V. hepatite B. 

HBV. Abrev., dans la nomenclature 
internationale, de virus de Vhepatite B. V. 
hepatite B (virus de V). 

HCG. Abrev. de gonadotrophine 
chorionique (de 1' anglais human chorionic 
gonadotropin). 

HCV. Abrev., dans la nomenclature 
internationale, de virus de Vhepatite C. 

HDL. Abrev. designant les alpha- 
lipoproteines ou lipoproteines de haute 
densite (de Vanglais high density 
lipoproteins). V. Cholesterol HDL, 
lipoproteine . 

HDV. Abrev., dans la nomenclature 
internationale, de virus de Vhepatite D. 

Hebephrenic .f. (a. hebephrenique) 
Forme de schizophrenie debutant 
generalement pendant l'adolescence et 
entrainant rapidement une deterioration 
mentale. 

Heberden (nodosites d') Heberden 
(nodules d') . Nodosites dures siegeant a 
la face dorsale des articulations 
interphalangiennes distales, 

caracteristiques de l'arthrose, douloureuses 
pendant la periode de leur formation. 
William Heberden, medecin anglais, 
1710-1801. 

Hebetude .f (a. hebete) angl. hebetude 
Etat d'abrutissement intellectuel total a la 
suite d'un choc emotif ou en rapport avec 
une confusion mentale. 

Hedonisme. m. (a. hedoniste ; a. 
hedonistique) angl. hedonism Tendance a 
rechercher le plaisir, a eviter ce qui est 
desagreable. 



Hegar (bougies de). Tiges metalliques 
pour dilater le col de l'uterus ou le rectum. 
La serie complete comporte des calibres de 
2 a 30 mm, se suivant a intervalle d'un 
millimetre. Alfred Hegar, gynecologue 
allemand, 1830-1914. 

Hegar (signe de) . Ramollissement de 
l'isthme uterin percu au toucher vaginal 
combine au palper abdominal, le corps et 
le col paraissant independants l'un de 
l'autre ; c'est un signe precoce de grossesse. 
Alfred Hegar, gynecologue allemand, 
1830-1914. 

Heine-Medin (maladie de) . Syn. de 
poliomyelite anterieure aigue. Jacob von 
Heine, medecin allemand, 1800-1879; 
Karl Medin, medecin suedois, 
1847-1927. 

Heinz (corps de) . Corpuscules arrondis, 
peu nombreux, visibles dans les globules 
rouges non fixes, notamment apres une 
coloration vitale. On les observe surtout 
dans diverses intoxications (aniline, 
naphtaline, nitrate et chlorate de sodium). 
Syn. : corps d'Ehrlich-Heinz. Robert 
Heinz, pathologiste allemand, 1865 -1924. 

Helicobacter pylori . Bacterie isolee en 
1983 par biopsie de l'estomac de malades 
souffrant de gastrite chronique ou d'ulcere 
gastro-duodenal. Cette bacterie, autrefois 
connue sous le nom de Campylobacter 
pylori, est l'agent responsable de la 
majorite des cas de gastrite chronique. 
Leradication de cette bacterie est un but 
recherche, mais difficile a atteindre. 
Toutefois, la vaccination contre les 
infections a Helicobacter pylori n'est deja 
plus du domaine de la fiction mais de celui 
du faisable. 

Helicoi'dal a. En forme de spirale. Ex. 
symetrie helicoidale. 

Helio- Prefixe d'origine grecque indiquant 
une relation avec la lumiere solaire. 



310 



Heliodermite f. angl. heliosis Toute 
affection cutanee provoquee par une 
exposition prolongee aux rayons solaires. 
V. actinite, iry theme solaire, lucite. 

Heliotherapie f Utilisation de la lumiere 
solaire a des fins therapeutiques ou 
prophylactiques. V. solarium. 

Helix m. Repli saillant, en demi-cercle, 
bordant le pavilion de l'oreille, depuis la 
conque jusqu'a la partie superieure du 
lobule. 

Heller (demence infantile de) Syn. de 
psy chose disintegrative . 

Heller-Zappert (syndrome de) Syn. de 
psychose disintegrative . 

HELLP. Syndrome HELLP. 

Helminth- . Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec les vers 
parasites. 

Helminthe m. (a. helminthique) . Tout ver 
parasite de l'homme ou des animaux. 

Helminthiase f Toute manifestation 
morbide causee par des vers parasites. 

Hem-, hemat-, nemo- Prefixe d'origine 
grecque indiquant une relation avec le 
sang. 

Hemagglutination f ou 

hemoagglutination 1 ) Agglutination des 
erythrocytes du sang sous Taction 
d'agglutinines specifiques. 2 ) 

Agglutination d'une suspension de 
bacteries par le sang dun sujet ayant 
elabore des anticorps a leur egard. On y 
recourt parfois pour preciser le diagnostic 
d'une infection. V. hemodiagnostic. 

Hemagglutinine f Anticorps qui 

provoque l'agglutination des erythrocytes. 



Hemangiomatose f Developpement 
d'hemangiomes multiples dans divers 
tissus et organes. 

Hemangiome m. Tumeur benigne 

constitute par des vaisseaux neoformes et 
dilates. 

Hemangiome plan V. Angiome plan. 

Hemarthrose f Epanchement de sang 
dans une articulation, le plus souvent 
d'origine traumatique. 

Hematemese f Vomissement de sang, 
quel que soit le siege de l'hemorragie. 

Hematie f Syn. d'irythrocyte. 

Hematimetre m. Petit recipient, 

d'epaisseur tres faible et bien determined, 
gradue pour permettre le decompte sous le 
microscope du nombre de cellules par 
unite de surface dans un prelevement 
sanguin. Syn. : himocytometre . 

Hematine f (a. hematinique) Forme 
chimique particuliere de l'heme dont 
l'atome de fer est oxyde. Elle peut se 
former dans le sang au cours de certains 
etats pathologiques tels que l'anemie 
pernicieuse. 

Hematinemie f Presence d'hematine 
dans le plasma, qui s'observe dans certains 
syndromes hemolytiques. 

Hematique a. angl. hematic Qui se 
rapporte au sang ou qui est d'origine 
sanguine. Ex. kyste himatique. 

Hematocele . f . 1 ) Toute tumeur formee 
par une accumulation de sang. 2 ) 
Collection de sang dans le scrotum ou dans 
le cul-de-sac de Douglas. 

Hematocrite m. 1 ) Rapport des 

erythrocytes du sang a son volume total. II 
s'obtient par centrifugation rapide d'un 
prelevement de sang rendu incoagulable, 



311 



dans un tube etroit, gradue. Abrevation : 
Ht. 2 ) 

Tube gradue servant a la determination de 
la vitesse de sedimentation ou a 
1'evaluation du rapport 

Hematodermie f. Toute manifestation 
cutanee liee a une maladie du sang 
(leucemie) ou des organes 

hematopoietiques, ou traduisant une 
proliferation d'emblee, en general maligne, 
des cellules sanguines ou de leurs 
precurseurs. 

Hematogene a. Qui se fait par voie 
sanguine (ex. : infection hematogene), qui 
provient du sang (ex. : pigment 
hematogene). 

Hematologic f (a. hematologique) . 
Science qui traite de la physiologie et de la 
pathologie des tissus hematopoietiques et 
du sang. Le specialiste en est 
l'hematologue ou hematologiste. 

Hematome m. Collection de sang dans un 
tissu, resultant d'un traumatisme avec 
rupture de vaisseaux ou d'un trouble de la 
erase sanguine. 

Hematome sous-dural . Accumulation de 
sang dans I'espace sous-dural. 



Hematometre 

6!hemoglobinometre . 

Hematometrie f 

menstruel dans l'uterus 



m. 



Syn. 
Retention de sang 



Hematophage a. 

Ex. insecte 
hemophage. 

Hematopoiese f 

figures du sang. 
hemopoiese. 



Qui se nourrit de sang. 
hematophage. Syn. : 



Formation des elements 
Syn. : hemocytopoiese, 



Hematopoietique a. Qui se rapporte a 
l'hematopoiese. La moelle osseuse, la rate, 
les ganglions lymphatiques sont des 



organes hematopoietiques. Syn. : 

sanguiformateur, hemoformateur . 

Hematosalpinx m. Accumulation de sang 
dans une trompe uterine, generalement 
consecutive a une grossesse tubaire. 

Hematosarcome m. angl. lymphoma 
Tumeur maligne developpee aux depens 
des cellules lymphoides ou reticulaires, 
bien circonscrite a son debut, mais 
evoluant assez rapidement vers la 
dissemination. V. myelome. 

Hematose f Echanges gazeux entre l'air 
et le sang au niveau du poumon, grace 
auxquels le sang se charge d'oxygene et se 
debarrasse d'une partie de son anhydride 
carbonique. 

Hematosinus m. V. Hemosinus. 

Hematospermie f Syn. d'hemospermie. 

Hematothorax m. V. Hemothorax. 

Hematozoaire m. Tout parasite qui vit 
dans le sang, et plus particulierement le 
protozoaire parasite responsable du 
paludisme (Plasmodium). 

Hematurie f (a. hematurique) Emission 
d'urine contenant du sang. Elle peut etre 
d'origine renale, ureterale, vesicale ou 
uretrale. Elle est dite macroscopique quand 
l'urine est franchement rouge ou brunatre, 
et microscopique quand la presence 
d'hematies ne peut etre decelee qu'au 
microscope. 

Heme m. Fraction non proteique 

(groupement prosthetique) de 

l'hemoglobine, qui lui donne sa couleur 
rouge du fait qu'elle renferme du fer. 

Hemeralopie f (a. hemeralope) 
Diminution plus ou moins marquee de la 
vision des que la lumiere du jour diminue, 
ou lorsque l'eclairage artificiel est tres 
faible. LFSTG. : Les anglophones attribuent 



312 



au mot hemeralopia un sens oppose au 
francais hemeralopie : cecite diurne, c'est- 
a-dire acuite visuelle diminuee sous sous 
un eclairage intense. V. Nyctalopie. 

Hemi- Prefixe d'origine grecque signifiant 
(a) moitie. 

Hemianesthesie f. Abolition de la 

sensibilite dans une moitie du corps. 



Hemiplegie f. angl. hemiplegia Parah 
de la moitie, gauche ou droite, du corps 
paraplegic 



. V. 



Hemiplegique . 1 ) a. Qui se rapporte a 
l'hemiplegie. Ex. demarche hemiplegique. 
2 ) a. et n. Qui est atteint d'hemiplegie. 

Hemiprostatectomie f. Ablation 

chirurgicale d'une des moities laterales de 
la prostate. 



Hemianopie f. hemianopsie. 

Affaiblissement ou perte complete de la 
vision dans une moitie du champ visuel 
d'un ceil, ou des deux yeux. 

Hemicellulose f. Groupe de 

polysaccharides isoles des vegetaux, 
employes comme laxatif oral. 

Hemicolectomie f. Resection du colon 
droit ou du colon gauche. 

Hemicorps m. Chacune des moities, 
gauche ou droite, du corps. 

Hemicranie f. 1 ) Douleur ou nevralgie 
localises a un cote du crane. 2 ) Dans un 
sens plus restreint, syn. de migraine. 

Hemiface f. (a. hemifacial ) Chacune des 
moities, gauche ou droite, de la face. 

Hemilaminectomie f Resection de la 
moitie d'une lame vertebrale. 

Hemilateral a. Qui affecte une moitie, 
gauche ou droite, du corps. Ex. 
convulsions hemi later ales. 

Hemiparaplegie spinale Syn. de 
syndrome de Brown-Sequard. V. Brown- 
Sequard (syndrome de). 

Hemiparesie f Legere paralysie affectant 
un cote du corps. 



Hemisacralisation f (a. hemisacralise ) 
Anomalie caracterisee par la fusion, plus 
ou moins complete, d'une des moities 
laterales de la cinquieme vertebre lombaire 
avec la partie correspondante du sacrum. 
V. Sacralisation. 

Hemisphere cerebelleux Chacune des 
deux parties laterales constituantes du 
cervelet, situees de chaque cote du vermis. 
Syn. : lobe lateral du cervelet. 

Hemisphere cerebral . Chacune des deux 
moities du cerveau anterieur proprement 
dit (telencephale), separees par la faux du 
cerveau, disposees symetriquement par 
rapport au plan sagittal median. La surface 
de l'hemisphere est parcourue par des 
scissures qui delimitent des lobes, et par 
des sillons qui separent des 
circonvolutions. Au niveau de chaque 
hemisphere existent six lobes cerebraux : 
lobe frontal, lobe parietal, lobe occipital, 
lobe temporal, lobe de I'insula et lobe du 
corps calleux. 

Hemithorax m. (a. hemi thoraci que) 
Chacune des deux moities, gauche ou 
droite, du thorax. 

Hemmage m. hem Raclement, 

toussotement particulier, du soit a un tic, 
soit a la presence de mucosites dans le 
larynx ou le pharynx, que le sujet cherche a 
evacuer. LING. : « Hem », onomatopee. 

Hemo- V. hem-. 



313 



Hemoagglutination 

hemagglutination. 



V. 



Hemoaspiration f. Aspiration continue 
du sang d'un champ operatoire par un 
aspirateur mecanique. 

Hemobilie f. Presence de sang dans les 
voies biliaires, le plus souvent secondaire a 
un traumatisme du foie. 



Hemocytopoiese f. Syn. d'hematopoiese. 

Hemodiagnostic m. Methode de 

diagnostic rapide permettant de faire, au lit 
du malade, le diagnostic de certaines 
infections par agglutination directe (sur 
lame de verre ou sur papier) d'une 
suspension de bacteries par le sang du 
malade qui a elabore des anticorps contre 
ces bacteries (hemagglutination) . 



Hemochromatose f. Etat pathologique 
caracterise par une surcharge diffuse en 
fer, sous forme de ferritine et hemosiderine 
( V. hemosiderose), de divers tissus et 
organes, aboutissant a des lesions 
degeneratives. II existe une forme 
idiopathique hereditaire, appelee aussi 
diabete bronze. 

Hemochromatose primitive ou 

hemochromatose idiopathique . Maladie 
hereditaire transmise selon le mode 
autosomique recessif, due a un trouble du 
metabolisme du fer, avec presence de 
depots de fer dans divers tissus et organes 
et caracterisee cliniquement par 
l'association d'un diabete grave, d'une 
pigmentation foncee de la peau 
(melanodermie) et d'une cirrhose 
hypertrophique. Syn. : diabete bronze. 

Hemocrinie f Processus selon lequel une 
glande endocrine deverse son hormone 
directement dans le courant sanguin. 

Hemoculture f Ensemencement d'un 
milieu de culture avec du sang preleve du 
malade et presume contenir des germes 
pathogenes, comme moyen de diagnostic 
bacteriologique d'une infection. 



Hemocytolyse f 

Destruction des 
(erythrocytes et 
cythemolyse . 



(a. hemocytolytique) 
globules sanguins 
leucocytes). Syn. : 



Hemodialyse f Extraction de certains 
produits du sang (uree ou electrolytes en 
exces, hemoglobine libre) par diffusion a 
travers une membrane semi-permeable, le 
plus souvent artificielle. Le sang du 
malade, derive entre une artere et une 
veine et rendu incoagulable, est passe 
lentement dans un tube semi-permeable 
plonge dans un bain de composition 
appropriee. C'est le principe du rein 
artificiel. 



Hemodialyse a. et n. 

hemodialyse. 



Qui subit une 



Hemodialyseur m. Syn. de rein artificiel. 

Hemodilution f Dilution anormale de la 
masse erythrocytaire dans le volume 
plasmatique. C'est le premier phenomene 
compensateur qui suit une hemorragie 
grave — c'est-a-dire la restauration de la 
volemie totale par expansion du volume 
plasmatique — avant la regeneration, plus 
tardive, du volume globulaire normal. 
L'hemodilution peut s'observer aussi dans 
des etats pathologiques ou a la suite d'une 
reanimation mal conduite. 

Hemodynamique. 1 ) a. Qui se rapporte 
aux mecanismes de la circulation sanguine 
(pression, debit, vitesse, vasomotricite, 
etc.). 2) f Discipline qui etudie les 
mecanismes de la circulation sanguine. 



Hemocytometre m. Syn. d'hematimetre . 



Hemoformateur 

d'hematopo'ietique . 



Syn. 



314 



rouge. Sa valeur normale se situe entre 27 
et 34 picogrammes (taux moyen 29 pg). 
Abrevation : TCMH ou MCH (de 1' anglais 
mean corpuscular hemoglobin) . Syn. : 
teneur globulaire moyenne en 
hemoglobine. Abrevation : TGMH . 



Hemoglobine f. (a. hemoglobinique) . 
Proteine renfermant du fer sous forme 
d'une fraction appelee heme, contenue dans 
les globules rouges auxquels elle donne sa 
couleur. L'hemoglobine est le vehicule de 
l'oxygene dans le sang. Son taux oscille 
normal ement entre 14 et 16 g pour 100 mL 
de sang. Le taux d'hemoglobine ne varie 
pas necessairement en rapport avec le 
nombre de globules rouges. II existe un 
grand nombre de types d'hemoglobines ; 
chez l'homme normal, il existe trois 
hemoglobines : une de type foetal, 
l'hemoglobine F, et deux de type adulte, les 
hemoglobines A et A2. anemie. 
Abrevation : Hb . 

Hemoglobine (concentration 

corpusculaire moyenne en) . Teneur 
moyenne des globules rouges en 
hemoglobine. Sa valeur normale se situe 
entre 32 et 38% ou 0,32 et 0,38 g/mL. 
Abrevation: CCMH ou MCHC (de 
Vanglais mean corpuscular hemoglobin 
concentration) . Syn. : concentration 
globulaire moyenne en hemoglobine. 
Abrevation : CGMH . 

Hemoglobine S Forme anormale 

d'hemoglobine causee par la substitution 
d'une molecule de valine pour une 
molecule d'acide glutamique dans la chaine 
beta de la molecule. La forme homozygote 
de ce changement entraine la 
drepanocytose. V. drepanocytose. 



Hemoglobinemie f (a. 

hemoglobinemique) Presence 

d'hemoglobine libre dans le plasma 

sanguin par suite de la destruction 
d'erythrocytes. 



Hemoglobinique a. 

l'hemoglobine. 



Qui se rapporte a 



Hemoglobinometrie f Dosage de 
l'hemoglobine contenue dans le sang a 
l'aide d'un hemoglobinometre 

(hemoglobinimetre). 

Hemoglobinopathie f Toute affection 
traduisant une alteration de l'hemoglobine, 
d'origine le plus souvent congenitale et se 
manifestant principalement par une anenie 
hemolytique. V. Hemoglobinose . 

Hemoglobinose f Etat caracterise par la 
presence, dans le sang, d'une ou de 
plusieurs hemoglobines anormales 
(hemoglobines C, E, S, etc.). II peut etre 
cliniquement inapparent ou provoquer des 
accidents, parfois tres graves (surtout une 
anemie hemolytique). LING. : 

Hemoglobinose et hemoglobinopathie sont 
souvent traites commes synonymes. V. 
drepanocytose. 

Hemoglobinurie f (a. hemoglobinurique) 
Presence d'hemoglobine dans les urines 
sous forme de pigments sanguins en 
solution et non a l'interieur d'erythrocytes 
(hematurie). 



Hemoglobine (teneur corpusculaire 
moyenne en) Quantite moyenne 

d'hemoglobine contenue dans un globule 



315 



Hemoglobinurie paroxystique nocturne 

angl. paroxysmal nocturnal 

hemoglobinuria Affection rare de l'adulte 
caracterisee par des acces 

d'hemoglobinurie survenant la nuit, 
associes a une anemie hemolytique acquise 
avec neutropenic, thrombocytopenic et 
hemosiderinurie. La presence 

d'hemoglobine dans les urines est due a la 
fragilite anormale de la membrane de 
certains globules rouges. Des 
complications graves thrombo-emboliques 
et hemorragiques peuvent survenir. Syn. : 
maladie de Marchiafava-Micheli. 

Hemogramme m. Resultat de l'analyse 
quantitative et qualitative des elements 
figures contenus dans 1 mm3 de sang : 
numeration des erythrocytes, des 
leucocytes, des reticulocytes et des 
thrombocytes, taux de l'hemoglobine, 
formule leucocytaire. 

Hemolyse f (a. hemolytique) angl. 
hemolysis Destruction des erythrocytes et 
liberation de l'hemoglobine dans le sang 
circulant {hemolyse intravasculaire) ou 
dans un tissu {hemolyse extravasculaire). II 
existe une hemolyse physiologique, due au 
vieillissement globulaire et qui a lieu 
essentiellement dans les cellules du 
systeme reticulo-endothelial de la rate, du 
foie et surtout de la moelle. L'hemoglobine 
liberee sera degradee en bilirubine, avant 
de repasser dans le sang. II en est de meme 
dans la majeure partie des hemolyses 
pathologiques, mais en cas d'hemolyse 
massive et brutale, l'hemoglobine se 
dissout dans le sang (hemoglobinemie) et 
passe dans l'urine (hemoglobinurie). 



Hemolysine f Substance toxique, le plus 
souvent d'origine bacterienne, douee de la 
propriete de provoquer la lyse d'hematies 
{hemolyse). Ex. hemolysine 

streptococcique . 

Hemolytique a. Qui se rapporte a 
l'hemolyse. 

Hemomediastin m. Epanchement de sang 
dans le mediastin. 

Hemopathie f (a. hemopathique) Toute 
affection du sang et des organes 
hematopoietiques. 

Hemopericarde m. Epanchement de sang 
dans la cavite pericardique. 

Hemoperitoine m. Epanchement de sang 
dans la cavite peritoneale. 

Hemophage a. et m. Syn. 6!hematophage. 



Hemophile. 

d'hemophilie. 
d'hemophilie. 



1 ) a Qui est atteint 
2 ) n. Personne atteinte 



Hemophilic f (a. hemophilique) angl. 
hemophiliac Affection hereditaire familiale 
liee au chromosome sexuel X, transmise 
selon le mode recessif par les femmes aux 
seuls enfants males, et caracterisee par un 
retard de la coagulation et une tendance 
aux hemorragies graves (par deficit de 
certains facteurs de coagulation). 

Hemopoiese f (a. hemopoietique) Syn. 
d'hematopoiese. 

Hemoptysie f Crachement de sang 
provenant de la trachee, des bronches ou 
des poumons. 

Hemoptysique 1) a. Qui se rapporte a 
1'hemoptysie. 2 ) a. et n. Qui est sujet aux 
hemoptysies. 

Hemorragie f (a. hemorragique) 
Ecoulement de sang hors d'un vaisseau 



316 



sanguin lese, a la surface du corps 
{hemorragie externe) ou a l'interieur d'un 
organe ou d'un tissu {hemorragie interne). 



Hemorroi'daire a. 

hemorroi'des. 



Qui est sujet aux 



de l'arret d'une hemorragie, et comportant : 
a) la vasoconstriction, b) la formation du 
clou plaquettaire, c) la coagulation. 2 ) 
Interruption d'une hemorragie par des 
moyens physiques ou chimiques 
{hemostase provoquee). 



Hemorroi'dal a. 1) Qui se rapporte aux 
hemorroi'des. Ex. saignement hemorroi'dal. 
2 ) Se dit des arteres, veines et nerfs qui se 
distribuent a la partie inferieure du rectum, 
au canal anal et aux teguments qui 
entourent l'anus. 

Hemorro'ide f angl. hemorrhoid 
Dilatation variqueuse des veines de la 
muqueuse de l'anus et du rectum. Les 
hemorroi'des sont dites externes lorsqu'elles 
se situent au-dessous du sphincter anal, et 
internes lorsqu'elles se situent au-dessus de 
ce sphincter. 

Hemosiderine f. Pigment jaune brunatre 
constitue par une substance proteique riche 
en fer. Elle represente, dans l'organisme, 
une forme de reserve du fer. Syn. : 
siderine, rubigine. 

Hemosiderinurie f. Presence 

d'hemosiderine dans les urines, observee 

notamment dans l'hemoglobinurie 
paroxystique. 

Hemosiderose f angl. hemosiderosis 
Surcharge des tissus, en particulier du foie, 
par l'hemosiderine. V . Hemochromatose. 

Hemosinus m. ou hematosinus . 

Epanchement sanguin dans un sinus. 

Hemospermie f. . Presence de sang dans le 
sperme emis au moment de l'ejaculation, 
due generalement a une inflammation de la 
prostate ou des vesicules seminales. Syn. : 
hematospermie . 

Hemostase f. 1) Ensemble des 

phenomenes physiologiques responsables 



Hemostatique. 1) a. Qui se rapporte a 
l'hemostase. 2 ) m. Substance capable 
d'arreter une hemorragie. 3 ) f . Partie de la 
physiologie qui traite de l'equilibre du sang 
a l'interieur des vaisseaux. 

Hemothorax m. ou hematothorax 

Epanchement de sang dans la cavite 
pleurale. 

Hemovigilance f. Ensemble des 

procedures de surveillance de la collecte et 
de la distribution du sang et de ses 
composants, visant a supprimer tous les 
risques lors de transfusions. 

L' hemovigilance repose sur deux notions 
fondamentales : la tracabilite des produits 
sanguins du donneur jusqu'au receveur, et 
la declaration 

Henle (anse de) . Portion du tube urinifere 
qui fait suite au tube contourne. Elle 
comporte une branche descendante qui 
penetre dans la substance medullaire du 
rein, et une branche ascendante qui 
remonte dans le cortex renal. Friedrich 
Gustav Jacob Henle, anatomiste allemand, 
1809-1885. 

Heparine f. (a. heparine ) Substance 
anticoagulante, a action puissante et rapide, 
qui inhibe la formation et Taction de la 
thromboplastine et de la thrombine. Elle 
est presente dans tous les tissus, 
notamment dans le foie et les poumons. On 
la present par voie intraveineuse pour 
combattre les les affections thrombo- 
emboliques (phlebite, embolie, infarctus du 
myocarde). 

Heparinemie f. Presence et taux 

d'heparine dans le sang. 



317 



Hepariniser v. Traiter par l'heparine afin 
d'obtenir un accroissement du temps de 
coagulation ou une incoagulabilite. 

Hepat-, hepato- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec le foie. 

Hepatectomie f. Resection d'une partie 
du foie. 

Hepatique 1 ) a. Qui se rapporte au foie. 
Ex. bile hepatique, coma hepatique. V. 
canal hepatique commun. 2 ) a. et n. Qui 
est atteint d'une affection du foie. 



extrahepatiques, liees a des complexes 
immuns circulants peuvent survenir : 
periarterite noueuse, polyarthrite, 

glomerulonephrite, polyradiculonevrite. 
On dispose actuellement d'un vaccin fiable 
contre l'hepatite B. L'antigene specifique 
de l'hepatite B, initialement appele 
antigene Australie (identifie chez un 
aborigene d'Australie) est designe 
actuellement HBsAg (de l'anglais hepatitis 
B surface antigen). Syn. : hepatite serique, 
hepatite a antigene Australie (abandonne), 
ictere par serum homologue (vieilli), 
hepatite post-transfusionnelle, hepatite 
d' inoculation. 



Hepatite f Toute affection inflammatoire 
du foie et plus particulierement celle de 
nature virale. 

Hepatite A . Forme d'hepatite virale 
transmise par voie orale, le plus souvent 
par l'eau, le lait, les salades et les huitres. 
Le virus (HAV) a ete identifie dans les 
selles et son antigene a ete mis en evidence 
par le microscope electronique. La periode 
d'incubation est de 15 a 45 jours. Le debut 
est marque par un etat grippal avec 
nausees, vomissements et diarrhees, puis 
ictere. A moins de complications, 
revolution se fait vers la guerison en 2-3 
semaines. Syn. : Hepatite epidemique, 
hepatite infectieuse, ictere catarrhal, ictere 
epidemique. 

Hepatite A (virus de 1') Virus a ARN du 
genre Hepatovirus (famille des 
Picornaviridae) a virion encapsule et a 
symetrie icosaedrique. II est responsable de 
l'hepatite A. Abrevation : HAV . 

Hepatite B . Forme d'hepatite virale dont 
l'agent responsable (HBV) se transmet par 
le sang et d'autres liquides organiques 
(salive, sperme), notamment par des 
injections utilisant du materiel non 
sterilise. L'incubation est de plus de 6 
semaines. L'evolution, generalement plus 
longue que celle de l'hepatite A, peut aussi 
etre fulminante. Des manifestations 



Hepatite B (virus de 1') Virus a ADN du 
genre Orthohepadnavirus (famille des 
Hepadnaviridae) de forme variable et 
presentant sur leur surface des particules 
(HBsAg) lipoproteiniques depourvue 
d'acide nucleique a fort pouvoir 
antigenique. II est responsable de l'hepatite 
B. Abrevation : HBV . 

Hepatite C Forme d'hepatite virale proche 
de l'hepatite B, dont l'agent responsable 
(HCV) est transmis par voie sanguine 
(post-transfusionnelle, injections i.v. par 
materiel contamine chez les toxicomanes) 
et aussi par voie sexuelle. Le tableau 
clinique est proche de celui des autres 
hepatites virales, avec une frequence 
elevee de passage a la chronicite, et 
l'association a la cirrhose et au cancer 
primitif du foie. Le diagnostic est pose par 
la detection d'anticorps specifiques dans le 
serum au moyen de diverses techniques 
( V. ELISA (test)). L'hepatite C etait, 
jusqu'a il y a peu de temps, englobee dans 
le groupe des hepatites « non- A, non-B ». 
Grace a l'identification precise des virus 
responsables, le groupe « non-A, non-B » 
est demembre en hepatites C et hepatites E. 

Hepatite C (virus de 1') Virus a ARN du 
genre Hepacivirus (famille des 
Flaviviridae) . Le virus n'a pu etre vu au 
microscope electronique. II est responsable 
de l'hepatite C. Abrevation : HCV 



318 



Caliciviridae) responsable de l'hepatite E. 
Abrevation : HEV . 



Hepatite chronique auto-immune Forme 
d'hepatite chronique, caracterisee par la 
presence d'anticorps anti-muscles lisses 
(actine) ou d'anticorps anti -reticulum 
endoplasmiques. Cliniquement, on constate 
un etat d'asthenie extreme et un ictere qui 
se prolonge; le foie est souvent augmente 
de volume et Ton constate aussi une 
splenomegalie et des angiomes stellaires. 

Hepatite D Hepatite causee par un virus 
defectif (HDV). Cette hepatite atteint 
surtout les drogues et les polytransfuses. 
Le diagnostic est precise par la detection 
de l'antigene Delta dans le foie au moyen 
de rimmunofluorescence. 

Hepatite D (virus de 1') a ARN du genre 
Deltavirus dont la replication est 
conditionnee par la presence du HBV, dont 
il emprunte l'enveloppe. Sa capside 
constitue l'antigene ou agent Delta. II est 
responsable de l'hepatite D, qui peut 
prendre une forme particulierement grave 
chez les porteurs chroniques d'HBV. 
Abrevation : HDV . 

Hepatite E Forme d'hepatite virale aigue 
liee a une transmission digestive du virus 
(HEV), a incubation rapide (2 a 10 
semaines), particulierement grave chez la 
femme enceinte, et qui survient par 
epidemies en Inde, en Afrique et en 
Amerique du Sud. Le diagnostic est obtenu 
par immunomicroscopie electronique a 
partir de selles. L'hepatite E faisait partie 
jusqu'a il y a peu de temps, du groupe des 
hepatites « non-A, non-B ». 

Hepatite E (virus de 1') angl. hepatitis E 
virus Virus a ARN probablement rattache 
au genre Calicivirus (famille des 



Hepatite epidemique Syn. d'hepatite A. 

Hepatite « non-A, non-B » hepatite C, 
hepatite E V V 

Hepatite serique Syn. d'hepatite B. 

Hepatoblastome m. angl. hepatoblastoma 
Tumeur maligne du foie survenant chez 
l'enfant, composee de cellules ressemblant 
aux cellules primitives du parenchyme 
hepatique, avec ou sans presence 
d'elements mesenchymateux. Elle evolue 
rapidement vers la mort. 

Hepatocarcinome m. Cancer primitif du 
foie, compliquant le plus souvent une 
cirrhose ou une hepatite chronique. 

Hepatocyte m. Cellule du parenchyme 
hepatique, assez volumineuse et de forme 
polygonale, qui constitue l'element 
secreteur endocrine et exocrine, du foie. 
Syn. : cellule hepatique. 

Hepatogene a. Qui a son origine dans le 
foie. 

Hepatologie f. Discipline medicale qui 
traite des maladies du foie et des 
complications qu'elles entrainent. 

Hepatome m. En langage clinique, cancer 
primitif du foie. LING. : Hepatome malm 
est le terme exact puisqu'il existe aussi des 
tumeurs non cancereuses du foie dont le 
nom est hepatome benin. 



Hepatomegalie 

volume du foie. 



f Augmentation du 



Hepato-renal a. angl. hepatorenal Qui se 
rapporte au foie et aux reins. Ex. syndrome 
hepato-renal, ligament hepato-renal. 



319 



Hepato-renal a. angl. hepatorenal Qui se 
rapporte au foie et aux reins. Ex. syndrome 
hepato-renal, ligament hepato-renal. 



Hepato-splenique 

foie et a la rate. 



a. Qui se rapporte au 



hepato-splenomegalie f. Augmentation de 
volume du foie et de la rate. 

Hepatotherapie f. Administration 
d'extraits hepatiques par voie parenterale 
ou orale, a des fins therapeutiques. 

Hepatotoxique a. Qui est toxique pour le 
foie. 

Hereditaire a. Qui est transmis aux 
descendants par l'intermediaire des cellules 
reproductrices (spermatozoide et ovule). 
Une maladie transmise par la mere au 
foetus pendant la grossesse est congenitale, 
mais non hereditaire. 

Heredite f Transmission des caracteres 
d'un individu a ses descendants par 
l'intermediaire des genes. 

Hering (nerf de) Branche du nerf 
glossopharyngien innervant le sinus 
carotidien et ayant un effet depresseur. 
Heinrich Ewald Hering, physiologiste 
allemand, 1842- 1948. 



affaiblies de la cavite qui le contient ou par 
un orifice naturel, accidentel ou 
pathologique. V. -cele. 

Hernie a. Qui fait hernie. 

Hernie crurale Hernie d'un segment 
intestinal a travers l'anneau crural, visible 
au-dessous de l'arcade crurale et pouvant 
s'etaler a la face interne de la racine de la 
cuisse. 

Hernie diaphragmatique 1 ) Hernie 
congenitale ou acquise (par traumatisme) 
d'un viscere abdominal (generalement 
l'estomac) a travers le diaphragme. 2 ) 
Dans un sens plus restreint, syn. de hernie 
hiatale. 

Hernie discale hernie ou d'un disque 
intervertebral Glissement vers le canal 
rachidien, du noyau pulpeux d'un disque 
intervertebral, par rupture de son anneau 
fibreux. II en resulte une compression des 
racines nerveuses situees a ce niveau. La 
hernie discale peut etre intermittente ou 
permanente. 

Hernie epigastrique . ernie d'un segment 
intestinal a travers les fibres 
d'entrecroisement de la ligne blanche 
abdominale, au-dessus de l'ombilic. Syn. : 
hernie sus-ombilicale. 



Hermaphrodisme m. (a. hermaphrodite) 
Presence simultanee, chez un seul et meme 
individu, d'organes genitaux males et 
femelles, le rendant apte a la fois a 
feconder et a etre feconde. Normal chez 
certains invertebres, l'hermaphrodisme est 
anormal et tres rare chez l'homme ; chez ce 
dernier, il n'existe que sous une forme plus 
ou moins incomplete (pseudo- 
hermaphrodisme), ne permettant pas la 
double fonction de feconder et d'etre 
feconde. 

Hernie f (a. herniaire Saillie ou issue d'un 
viscere ou d'une partie de viscere hors de 
ses limites normales, a travers les parois 



Hernie etranglee Hernie compliquee plus 
ou moins subitement par une constriction 
serree et permanente de son contenu. II en 
resulte une gene de la circulation sanguine 
dans les visceres henries, aboutissant 
rapidement a une necrose, d'ou la gravite et 
l'urgence. Syn. : etranglement herniaire. 

Hernie hiatale Penetration dans la cavite 
thoracique d'une partie de l'estomac a 
travers l'orifice (hiatus) cesophagien du 
diaphragme. Syn. : hernie 

diaphragmatique (2). Abrevation : HH . 

Hernie inguinale Hernie de visceres 
abdominaux, generalement d'anses 



320 



intestinales, a travers le canal inguinal. Elle 
peut etre congenitale ou acquise. 

Hernie inguino-crurale Hernie inguinale 
qui se dirige lateralement dans l'aine. 



Hernie inguino-scrotale ou hernie 

scrotale angl. scrotal hernia Hernie 

inguinale oblique externe dont le sac 
descend dans le scrotum. 

Hernie intraspongieuse ou hernie 
intrasomatique Penetration du noyau 
pulpeux du disque intervertebral dans le 
corps vertebral. Elle peut etre d'origine 
traumatique ou, plus souvent, survenir 
comme complication d'une maladie de 
Scheuermann, lorsque la plaque 
cartilagineuse d'un ou de plusieurs plateaux 
vertebraux est ramollie par des Tlots de 
necrose. Elle dessine sur les radiographies 
une encoche circulaire bien delimitee, 
entouree d'un lisere opaque. Syn. : nodule 
de Schmorl. 

Hernie de la ligne blanche Hernie d'un 
segment intestinal a travers les fibres 
d'entrecroisement de la ligne blanche. 
Selon son siege, elle peut etre epigastrique, 
juxtaombilicale ou sous-ombilicale. 

Hernie musculaire Hernie d'une portion 
de muscle a travers une dechirure 
accidentelle de son aponevrose. 

Hernie ombilicale Hernie d'une anse 
intestinale au niveau de l'ombilic. Chez 
l'enfant, elle est due a l'absence de 
fermeture de l'anneau fibreux. Chez 
l'adulte, elle provient d'une faiblesse de la 
cicatrice ombilicale. Syn. : omphalocele . 

Hernie du poumon Protrusion de tissu 
pulmonaire dans un sac de plevre parietale, 
au-dela des limites de la cavite thoracique, 
au travers d'un orifice anormal du a une 
anomalie de developpement ou a un 



traumatisme. Affection rare. Syn. : 
pneumocele, pneumonocele. 

Hernie scrotale .V. hernie inguino- 
scrotale. 



Hernie sus-ombilicale 

epigastrique. 



Syn. de hernie 



Hernieux . 1) a. Qui resulte d'une hernie. 
2 a. et n. Qui souffre d'une hernie (terme 
desuet). 

Heroine f Derive de l'opium, se presentant 
sous la forme d'une poudre blanche, de 
saveur amere. C'est un analgesique et un 
hypnotique puissant, plus actif que la 
morphine. II n'est plus employe en 
medecine car il expose a des formes graves 
de toxicomanie. 



Heroinomanie f 

Toxicomanie a l'heroine. 



heroinomania 



Herpes m. (a. herpetique) Affection 
cutanee aigue due a une serie de virus, 
caracterisee par une eruption de petites 
vesicules transparentes, souvent groupees 
sur un fond de rougeur. L'herpes siege de 
preference a la face, autour de la bouche et 
du nez (bouton de fievre), aussi aux parties 
genitales ; il peut recidiver aux memes 
endroits. L'herpes genital de la femme peut 
etre la cause d'une infection grave du 
nouveau-ne (meningite herpetique), 
contracted lors de l'accouchement. L'herpes 
genital est sexuellement transmissible. 
C'est une complication frequente du sida. 

Herpes gestationis Dermatose rare qui se 
developpe vers le milieu de la grossesse et 
lors des grossesses suivantes, debutant par 
une eruption peri-ombilicale papulo- 
erythemato-bulleuse tres prurigineuse et 
qui se generalise par la suite. Elle guerit 
spontanement apres l'accouchement. C'est 
une maladie auto-immune qu'on rapproche 
de la V. dermatite herpetiforme . 



321 



Herpesviridae Famille de virus a ADN, a 
virions enveloppes et a symetrie spherique. 
Elle comprend de nombreux virus, 
notamment du genre Simplexvirus 
(herpesvirus humain 1 et 2 ou virus de 
I'herpes simple), du genre Varicellovirus 
(herpesvirus humain 3 ou virus varicelle- 
zona), du genre Cytomegalovirus 
(herpesvirus humain 5 ou 

cytomegalovirus) ou du genre 
Lymphocryptovirus (herpesvirus humain 4 
ou virus d'Epstein-Barr) . 

Herpesvirus m. angl. human herpesvirus 
Tout virus appartenant a la famille des 
Herpesviridae, a ADN, a virions 
enveloppes et a symetrie spherique. On 
distingue plusieurs herpesvirus pathogenes 
chez l'homme : herpesvirus humains 1 et 
2, responsables de I 'herpes simple ; 
herpesvirus humain 3, responsable de la 
varicelle et du zona ; herpesvirus 
humain 4, responsable de la mononucleose 
infectieuse et associe au lymphome de 
Burkitt ainsi qu'a une forme de cancer du 
nasopharynx, appele aussi virus d'Epstein- 
Barr ; herpesvirus humain 5, responsable 
d' infections souvent severes (hepatite, 
pneumonie) appele aussi cytomegalovirus 
( V. maladie a cytomegalovirus, syndrome 
TORCH), herpesvirus humain 6, virus 
neurotrope decouvert dans le sang des 
sujets immunodeprimes, responsable de 
l'exantheme subit des nourrissons et appele 
aussi virus lymphotrope B humain ; 
herpesvirus humain 8, proche du virus 
d'Epstein-Barr, considere comme 

responsable du sarcome de Kaposi en 
association avec le VTH et egalement 
responsable de la maladie de Castleman. 



Herpesvirus humain 1 Syn. : virus de 
I'herpes simple (HSV-1) (usuel). 

Herpesvirus humain 2 Syn. : virus de 
I'herpes simple (HSV-2) (usuel). 

Herpesvirus humain 3 Syn. : virus 
varicelle-zona (VZV) (usuel). 

herpesvirus humain 4 Virus du genre 
Lymphocryptovirus (famille 

Herpesviridae, sous-famille Gamma- 
Herpesvirinae) responsable de la 
mononucleose infectieuse et associe au 
lymphome de Burkitt et a une forme de 
cancer du nasopharynx. Abrevation : 
HHV-4 . Syn. : virus d'Epstein-Barr (EBV) 
(usuel). 

Herpesvirus humain 5 Syn. : 
cytomegalovirus (CMV) (usuel). 

Herpes zoster Syn. de zona. 

Herpetiforme a. Qui ressemble a I'herpes. 
Ex. impetigo herpetiforme. 

Herpetique a. Qui se rapporte a I'herpes. 

Hers (maladie de) . Maladie metabolique 
transmise selon le mode autosomique 
recessif, due a un deficit partiel en 
phosphorylase avec accumulation de 
glycogene dans le foie et la rate, retard de 
la croissance et hypoglycemic moderee. Le 
pronostic de la maladie est favorable. 
Syn. : glycogenose, type VI. Henry Gery 
Hers, biochimiste beige, ne en 1923., 

Herter (maladie de) Syn. de maladie 
cceliaque. Christian Archibald Herter, 
medecin americain, 1865 - 1910. 

Hertz m. Unite de frequence du Systeme 
international d'unites et du systeme CGS, 
correspondant a 1 periode (ou 1 cycle) par 
seconde. L'oreille humaine percoit des 
frequences s'echelonnant entre 16 et 16 
000 Hz. Symbole : Hz. Heinrich Rudolf 
Hertz, physicien de Bonn, 1857 - 1894. 



322 



Hertzien a. Qualifie les ondes 

electromagnetiques decouvertes par Hertz 
(1886). V. ondes hertziennes. 



Herxheimer (reaction de) . Exageration 
passagere de certaines manifestations de la 
syphilis sous l'effet du traitement par la 
penicilline (autrefois par le mercure et les 
arsenicaux), ou poussee febrile survenant 
au debut du traitement antisyphilitique. 
Karl Herxheimer, dermatologue allemand, 
1861 - 1944. 

Heter-, hetero- Prefixe d'origine grecque 
signifiant autre et indiquant une inegalite, 
une irregularite. Ant. : V. homo-. 

Heteroanticorps m. Anticorps capable de 
reagir avec un antigene appartenant a une 
espece differente. 

Heterochromie f (a. heterochromique) 
1) Coloration differente de parties qui 
devraient, normalement, avoir la raerae 
couleur. 2 ) En ophtalmologie, coloration 
differente des deux iris. V. vairon (2). 

Heterochromosome m. Chromosome qui, 
chez les invertebres superieurs et les 
vertebres (y compris l'homme), intervient 
dans la determination du sexe. 
Habituellement, il existe une paire 
d'heterochromosomes, les chromosomes X 
et Y. Les cellules somatiques de la femme 
portent deux chromosomes X (genotype 
XX) et celles de l'homme un chromosome 
X et un chromosome Y (genotype XY). 
Toutes les cellules sexuelles (gametes) de 
la femme portent un chromosome X, tandis 
que celles de l'homme portent, soit un 
chromosome X, soit un chromosome Y. 
Syn. : chromosome sexuel, gonosome, 
heter osome . 



Heterodrome a. En cardiologie, designe 
une excitation qui ne suit pas les voies 
habituelles. 

Heterogene a. 1 ) Qui est constitue 
d'elements dissemblables ou disparates. 
Ex. rayonnement heterogene . 2 ) Qui 
provient d'une espece ou d'une source 
differentes. Ex. albumines heterogenes. 
Ant. : V . homogene. 

Heterogreffe f Greffe pratiquee avec un 
tissu ou un organe provenant d'une espece 
differente de celle de l'organisme receveur. 
Syn. : greffe heter oplastique (ou 
heterologue), heter oplastie, 

heterotransplantation, xenogreffe. 

Heterologue a. 1 ) Dont la structure 
differe de celle de l'ensemble auquel il 
appartient. Ex. tissu heterologue . 2 ) Qui 
provient d'une espece differente. Ex. greffe 
heterologue . 3 ) Qui presente des formes 
tres differentes dans la raerae espece. Ex. 
souche heterologue d'un micro-organisme . 

Heteroplastic f (a. heteroplastique) Syn. 
d' heterogreffe. 

Heteroproteide Nom d'ensemble des 
composes organiques formes de proteines 
associees a des substances non 
protidiques : chromoproteines, 

glycoproteines, lipoproteines, 

nucleoproteines et phospho-proteines . 

Heterosexuel a. et n. Se dit d'un individu 
attire sexuellement par une personne de 
l'autre sexe (par opposition a homosexuel). 

Heteroside m. Compose glucidique qui 
donne, par hydrolyse, un ou plusieurs oses 
(glucose, ribose, galactose, etc.) et une 
substance non glucidique (telle que sterol, 
phenol). Ce sont notamment des 
substances vegetales douees de diverses 
proprietes pharmacologiques (telles que la 
digitaline). Les nucleosides sont aussi des 
heterosides. V. Glucoside. 



Heterosome m. Syn. d'heterochromosome . 



323 



Heterotaxie f. Placement anormal des 
organes thoraciques ou abdominaux au 
cours du developpement de l'embryon. II 
s'agit souvent d'une inversion totale ou 
partielle du positionnement gauche ou 
droit. 

Heterotopic f. Emplacement anormal de 
certaines parties d'un organe ou de certains 
tissus. 



Heterotransplantation 

d'heterogreffe. 



Syn. 



Heterotrope a ou heterotropique . 1) 

Qui prend origine dans un endroit anormal. 
2 ) En electrocardiographic, se dit d'une 
excitation nee en dehors du nceud sinusal, 
ou d'un rythme dont la commande n'est 
plus sinusale. 

Heterozygote a. et m. Se dit de la cellule 
ou de l'individu qui possede dans ses 
chromosomes homologues deux genes 
differents mais ayant la raeme localisation 
(le meme locus). Ant. : homozygote. 

HEV Abrev., dans la nomenclature 
internationale, de virus de /'hepatite E. 

Hexadactylie f. Malformation congenitale 
qui consiste en l'existence de 6 doigts ou 
de 6 orteils. 

Hexose m. Sucre simple (non 

hydrolysable) a six atomes de carbone. Les 
principaux hexoses naturels sont le 
glucose, le galactose, le mannose et le 
fructose. 

Hg Symbole chimique du mercure. 

HH Abrev. de hernie hiatale. 



diaphragme par lequel I'cesophage passe 
du thorax dans I 'abdomen. 

Hiatus leucemique . Aspect particulier de 
la formule leucocytaire sanguine dans la 
leucemie aigue, caracterise par l'absence de 
formes intermediaries entre les 
myeloblastes et les granulocytes 
neutrophiles adultes. 

Hibernation artificielle . Ralentissement 
des fonctions vitales (baisse de la 
temperature et du metabolisme, diminution 
de l'excitabilite), realise au moyen de 
medicaments ou par le froid en vue de 
certaines interventions chirurgicales ou 
comme traitement (brulures graves, 
intoxications). 



HIC Abrev. 

intracrdnienne. 



d'hyper tension 



Hidr-, hidro- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec la sueur. 
LING. : A ne pas confondre avec hydro-, 
eau. 

Hidradenome m. Petite tumeur benigne 
ayant comme point de depart un canal 
sudoripare, localisee le plus souvent aux 
paupieres. 

Hidrorrhee f Transpiration abondante. 

Hidrosadenite f. ou idrosadenite 

Infection staphylococcique des glandes 
sudoripares de l'aisselle ou de la region 
perianale, provoquant la formation d'une 
ou de plusieurs collections purulentes. 
LING. : L'orthographe hydrosadenite est 
incorrecte, car ce mot est derive du grec 
hudor, eau et non de hidros, sueur. 

Hidrose f Tout trouble fonctionnel de la 
secretion sudorale. 



Hiatus m. (a. hiatal ) angl. hiatus Mot latin 
signifiant fente. En anatomie, ce terme 
designe certains orifices etroits et allonges. 
Ex. hiatus cesophagien, orifice du 



Highmore (corps de) Partie epaissie de 
l'albuginee du testicule, situee sur le bord 
superieur de celui-ci. Nathaniel Highmore, 
medecin anglais, 1613 - 1685. 



324 



Hile m. (a. hilaire) Region souvent 
deprimee de la surface d'un organe, par ou 
penetrent ou sortent les vaisseaux sanguins 
ou lymphatiques et les nerfs. Ex. hile du 
foie, du poumon, de la rate, du rein. 



Hippuricurie provoquee Epreuve 

fonctionnelle hepatique permettant 
d'evaluer la capacite du foie a conjuguer 
l'acide benzoique avec le glycocolle, sous 
forme d'acide hippurique qui est elimine 
par les urines (fonction antitoxique). 



Hippel-Lindau, von (angiomatose de) ; 

Affection malformative congenitale 
souvent familiale caracterisee par des 
tumeurs angioblastiques multiples du 
cervelet, de la retine et de certains visceres, 
associes a des angiomes cutanes. Les 
manifestations cliniques dependent de la 
localisation des tumeurs : cephalees, 
hypertension intracranienne, troubles de la 
vue. Syn. : angiomatose retino- 
cerebelleuse . Eugen von Hippel, 
ophtalmologue allemand, 1867-1939; 
Arvid Wilhelm Lindau, pathologiste 
suedois, 1892-1958. 

Hippocampe m. Saillie que fait dans le 
plancher de la corne laterale du ventricule 
cerebral lateral la cinquieme 

circonvolution temporale, appelee aussi 
circonvolution de l'hippocampe en raison 
de sa forme recourbee, a extremite 
superieure renflee (tete) et extremite 
posterieure allongee (queue). Le segment 
recourbe de la circonvolution est appele 
uncus. C'est une formation en rapport etroit 
avec les aires olfactives du cerveau. 



Hippurique a. V. acide hippurique . 

Hirschsprung (maladie de) . Dilatation 
du colon qui peut se manifester 
precocement chez le nouveau-ne par une 
grave occlusion ou, plus tardivement, par 
la constipation et la distension de 
l'abdomen. Syn. : megacolon congenital. 
Harald Hirschsprung, pediatre danois, 
1830-1916. 

Hirsutisme m. Developpement exagere 
du systeme pileux. Chez l'homme, il s'agit 
d'une exageration de la pilosite normale, 
alors que chez la femme la distribution des 
poils est anormale, de type masculin, en 
rapport avec des troubles de la fonction 
corticosurrenalienne. V. virilisme. 

Hirtz (incidence de) . Incidence bilaterale 
perpendiculaire a la base du crane, pour 
une radiographie mettant en evidence la 
pointe du rocher. 

His (angle de) ou His (incisure de) Syn. 
d'incisure cardio-tuberositaire . 



Hippocratique a. Qui se rapporte a la 
medecine d'Hippocrate, medecin grec, ne 
en 460 avant Jesus-Christ. 

Hippocratisme digital . Deformation de 
l'extremite des doigts ou des orteils, 
n'interessant que les parties molles et 
affectant divers types : doigts en spatule, 
en baguettes de tambour, a ongles bombes 
en verre de montre. Elle est consecutive a 
une cyanose prolongee et temoigne d'une 
mauvaise oxygenation des tissus 
(cardiopathies congenitales, affections 
pulmonaires chroniques, etc.). 



His (faisceau de) Lame mince et aplatie 
de tissu cardiaque differencie (tissu nodal) 
qui prolonge sans ligne de demarcation 
nette le nceud d'Aschoff-Tawara, a travers 
la paroi atrio-ventriculaire, jusque dans les 
ventricules ou elle se divise en deux 
branches : une branche droite, destinee au 
ventricule droit ; une branche gauche, 
destinee au ventricule gauche. Les deux 
branches s'epanouissent ensuite dans le 
myocarde des deux ventricules pour former 
le reseau de Purkinje. Le faisceau de His, 
ses deux branches et le reseau de Purkinje 
permettent la diffusion ultrarapide des 



325 



stimuli du noeud d'Aschoff-Tawara 
jusqu'aux parois des ventricules. Syn. : 
faisceau atrio-ventriculaire . Wilhelm Jr. 
His, anatomiste Suisse, 1863 - 1934. 

Hissien a. Qui se rapporte au faisceau de 
His. 



Histiocytome fibreux Syn. de 
fibroxanthome . 

Histiocytose f. Presence d'histiocytes 
dans le sang. 



Hist-, histio-, histo- Prefixe d'origine 
grecque indiquant une relation avec les 
tissus de l'organisme. 

Histamine f. (a. histaminique) Substance 
aminee presente en abondance dans 
presque tous les tissus, en particulier dans 
le poumon et le foie. L'histamine provoque 
la dilatation des capillaires, ayant pour 
consequence une hypotension et augmente 
toutes les secretions. Elle joue un role 
pathogene comme intermediate dans les 
phenomenes d'origine allergique : toxi- 
infection, choc anaphylactique, asthme, 
urticaire. On l'utilise pour provoquer la 
secretion gastrique (lors du tubage 
gastrique), comme agent de 

desensibilisation dans les maladies 
allergiques, dans le traitement des 
myalgies, dans le traitement du vertige de 
Meniere, etc. 

Histioblaste m. Grande cellule de forme 
ovale, coloree en rose, qui represente la 
forme primitive et immature de l'histiocyte. 

Histiocyte m. (a. histiocytaire) Cellule 
mesenchymateuse de forme variable, issue 
du monocyte, pouvant evoluer en diverses 
autres formes cellulaires, et constituant 
l'element fondamental du tissu reticulo- 
endothelial. L'histiocyte est doue dun 
grand pouvoir phagocytaire. 

Histiocytofibrome m. Tumeur benigne 
rare de l'adulte jeune, constitute de 
fibroblastes et de collagene. Elle siege 
surtout sur les os longs et se presente 
radiologiquement comme une zone 
transparente diaphyso-metaphysaire. Une 
exerese large est necessaire pour eviter la 
recidive. 



Histiocytose maligne Maladie apparentee 
a la leucemie aigue, consistant en une 
proliferation neoplasique, systemique, 
progressive et invasive, de cellules ayant 
les caracteres morphologiques d'histiocytes 
atypiques ou d'autres phagocytes 
mononucleates. Syn. : reticulose 

medullaire histiocytaire . 

Histiocytose X angl. histiocytosis X Toute 
affection caracterisee par la proliferation 
localises ou disseminee, de cause 
inconnue, d'histiocytes anormaux, dont les 
manifestations cliniques sont polymorphes 
(granulome eosinophile des os, maladie de 
Letterer-Siwe, maladie de Hand-Schiiller- 
Christian). 

Histocompatibility f Ensemble des 
conditions qui assurent le succes d'une 
greffe et qui sont determinees par la 
concordance des particularites tissulaires 
immunitaires du donneur et du receveur. 

Histogenese f Formation et 

developpement des tissus a partir de 
cellules embryonnaires indifferenciees. 

Histologic f (a. histologique) Science qui 
etudie, a l'aide du microscope, la structure 
des tissus et des cellules constitutives des 
etres vivants. Le specialiste en est 
I'histologiste ou histologue. 

Histone f Toute proteine basique simple, 
hydrosoluble, coagulable sous Taction de la 
chaleur et precipitable par l'ammoniaque 
sans etre denaturee. Les histones sont 
presentes dans les noyaux cellulaires, 
combinees aux acides 

desoxyribonucleiques. 



326 



Histopathologic f. 

pathologique . Etude 
tissus malades. 



ou histologic 
microscopique des 



Histophysiologie f. Etude des fonctions 
normales des cellules et des tissus. 



histoplasmose f. angl. histoplasmosis 
Maladie provoquee par des champignons 
microscopiques levuriformes 

{Histoplasma), parasites intracellulaires, 
qui envahissent surtout les cellules du 
sy steme reticulo-endothelial. 

L'histoplasmose classique (ou americaine), 
due a Histoplasma capsulatum, frequente 
aux Etats-Unis et sporadique en Europe, 
peut revetir des formes tres diverses : acces 
intermittents de fievre avec asthenie et 
anemie, atteintes pleuro-pulmonaires 
d'allure grippale, spleno-hepatomegalie, 
adenopathies ; sa forme generalised, 
observee surtout chez le petit enfant, peut 
etre tres grave et meme mortelle. 
L'infection se transmet par l'inhalation des 
spores contenues dans l'air. 

L'histoplasmose africaine, due a 
Histoplasma duboisii, sevit dans de 
nombreux pays de l'Afrique Noire et se 
manifeste par des nodules et abces ulceres 
de la peau, des muqueuses, des os, parfois 
des organes internes. 

HIV Abrev. dans la nomenclature 
internationale du virus de 

Yimmunodeficience humaine, responsable 
du sida. De l'anglais human 
immunodeficiency virus, souvent utilisee 
en francais. VIH. 

HLA .V. systeme HLA. 

Hodgkin (maladie de) Affection maligne 
caracterisee par une proliferation de type 
tumoral des histiocytes et des cellules 
reticulaires de divers organes atteignant 
surtout les ganglions lymphatiques. Syn. : 
lymphogranulomatose maligne, granulome 
malin, lymphome malin. Thomas Hodgkin, 
medecin anglais, 1798 - 1866. 



Hodgkinien a. et n. 1) Qui se rapporte a 
la maladie de Hodgkin. 2) Qui est atteint 
de la maladie de Hodgkin. 



Hoffa (maladie de) : Developpement 
anormal, localise ou diffus, du tissu 
adipeux qui entoure la rotule et la 
synoviale du genou, avec empatement 
douloureux et gene dans les mouvements. 
Son etiologie est mal definie : il existe des 
formes favorisees par un traumatisme, 
d'autres apparemment idiopathiques. 
Albert Hoffa, chirurgien-orthopediste 
allemand, 1859-1907. 

Hofmeister (operation de) Syn. 

d'operation de Finsterer. V . Finsterer 
(operation de). Franz von Hofmeister, 
chirurgien allemand, 1867 -1926. 

Hohmann (operation de) Operation 
correctrice des orteils en griffe par 
resection de l'extremite distale de la 
phalange proximale et fixation de l'orteil 
dans un bon axe. Georg Hohmann, 
medecin orthopediste allemand, 1880 — 
1970. 

Holisme m. En psychologie, concept qui 
definit l'organisme comme un tout 
fonctionnellement superieur a la somme 
des parties qui le composent. 

Holistique a. Terme employe pour decrire 
une approche globale de la personne, tant 
sur le plan physique que psychique ou 
social. Ex. vision holistique de la sante. 

Holo- Prefixe d'origine grecque signifiant 
entier. Ant. : V. mero-. 

Holodiastolique a. Qui se rapporte ou qui 
s'etend a l'ensemble de la diastole. Ex. 
souffle holodiastolique. 

Holoproteide Proteine dont l'hydrolyse 
complete ne libere que des acides amines, 
a l'exclusion de toute autre substance, par 



327 



opposition aux heteroproteides. LING. : Le 
mot « proteine » lui-meme designe 
habituellement une holoproteine. 



Holoside m. Substance glucidique 

constitute par plusieurs oses (sucres 
simples), qui se scinde par hydrolyse en 
molecules d'oses (di-, tri-, polyholoside 
selon le nombre d'oses). Syn. : saccharide 
(terme abandonne par les biochimistes). 

Holosystolique a Se dit d'un souffle 
cardiaque qui dure pendant toute la systole. 

Holter (methode de) ou Holter 
(monitorage de) . Methode diagnostique 
d' enregi strement el ectrocardi ographi que 
continu d'une derivation thoracique 
bipolaire, effectue sur une bande 
magnetique a tres faible vitesse de 
deroulement. Un systeme de lecture 
acceleree permet de deceler rapidement les 
passages interessants sur le trace. Cette 
methode est aussi utilisee pour la 
surveillance du traitement des troubles du 
rythme et de conduction, et pour l'etude de 
l'insuffisance coronaire (ou elle montre 
souvent l'existence de modifications 
asymptomatiques de la repolarisation 
surtout dans les formes aigues 
d'insuffisance coronaire). LING. : En 
langage clinique courant on dit : « un 
holter ». Norman Holter, biophysicien 
americain, 1914-1983. 

Homeo- Prefixe d'origine grecque 
signifiant semblable et ayant a peu pres le 
meme sens que homo-. 

Homeopathe a. et n. Qui est partisan de 
l'homeopathie et qui la pratique. 

Homeopathie f (a. homeopathique) 
Methode de traitement inventee par 
Samuel Hahnemann (1755 - 1843), dont le 
principe de base est d'administrer contre 
une maladie un ou des remedes produisant 



des effets semblables a ceux que determine 
la maladie elle-meme, mais a des doses 
infinitesimales potentialisees du 

medicament augmente en proportion de sa 
dilution. V. allopathic 

Homeostasie f (a. homeostasique) 
Tendance de l'organisme a maintenir 
constantes les conditions physiologiques. 

Homeostasie f (a. homeostasique) 
Tendance de l'organisme a maintenir 
constantes les conditions physiologiques. 

homeotherme (nom : un homeotherme) 
Se dit d'un animal dont la temperature 
interne est maintenue constante par un 
mecanisme de regulation (l'homme, les 
mammiferes, les oiseaux). V. 
po'ikilotherme . 

Homo- Prefixe d'origine grecque signifiant 
le meme et indiquant l'egalite, la 
similitude, la regularity, l'uniformite. Ant. : 
V. hetero-. 

Homogene a. Qui est de structure 
uniforme ou constitue d'elements de meme 
nature ou uniformement repartis. Ant. : 
Heterogene . 

Homogreffe f Syn. d'allogreffe . 

Homologue a. 1 ) Se dit de deux 

chromosomes qui forment une paire. 2 ) Se 
dit de substances chimiques semblables. 

Homoplastic f. Syn. ftallogreffe. 

Homosexuality f Affinite sexuelle pour 
les personnes du meme sexe. 
V . lesbianisme, pederastie, uranisme. 
Syn. : inversion sexuelle (desuet et 
deconseille) . 

Homosexuel . 1 ) a. Qui se rapporte a 
l'homosexualite. 2 ) a. et n. Se dit de 
l'individu dont l'instinct sexuel se dirige 
vers des personnes de son propre sexe. V. 



328 



heterosexuel, pederaste, lesbienne. Syn. 
inverti (desuet et deconseille) . 



Homotransplantation 

6!allogreffe. 



Syn. 



Homozygote a. (nom : un homozygote) 
Se dit de la cellule, de l'individu, qui 
possede dans ses chromosomes 
homologues deux genes identiques, ayant 
la raerae localisation (le meme locus). 
Ant. : V. heterozygote. 

Honteux a. angl. pudendal Qui se rapporte 
aux arteres, aux veines et aux nerfs qui se 
distribuent aux organes genitaux externes, 
aux teguments voisins, au perinee et a la 
partie inferieure du petit bassin : arteres (et 
veines) honteuses externes, artere (et 
veine) honteuse interne, nerfs et plexus 
honteux. 

Hoquet m. Contraction spasmodique 
involontaire du diaphragme determinant 
une brusque secousse de l'abdomen et du 
thorax, et qui s'accompagne d'un bruit 
rauque caracteristique du a la constriction 
de la glotte avec vibration des cordes 
vocales. 

Hormone f. (a. hormonal ) 1 ) Toute 
substance elaboree par une glande 
endocrine et qui, deversee dans le sang, 
exerce une action physiologique specifique 
au niveau de divers organes. 2 ) Par 
extension, toute substance synthetique 
possedant les proprietes d'une hormone 
naturelle. 

Hormone adrenocorticotrope Syn. de 
corticotrophine. 

Hormones androgenes V. androgene. 

Hormone antehypophysaire Chacune 
des hormones secretees par le lobe 
anterieur de l'hypophyse. Leur role est de 
declencher ou de stimuler les secretions 
d'autres glandes endocrines ( V. 



corticotrophine, gonadotrophine, 

melanostimuline, somatotrophine, 

thyrotrophine). La mise en jeu de chacune 
de ces stimulines est egalement sous la 
dependance d'un facteur specifique secrete 
par l'hypothalamus et appele releasing 
factor. 

Hormone antidiuretique Syn. de 
vasopressine. 

Hormone corticomineralotrope Syn. de 
desoxy cor tone. 

Hormone corticosurrenale Toute 

hormone secretee par le cortex surrenal. 
On en distingue une trentaine, toutes des 
steroides, reparties en 3 groupes : les 
mineralocorticoides (aldosterone, 

deoxycortone), qui agissent sur le 
metabolisme de l'eau et des electrolytes et 
exercent une puissante action anti- 
inflammatoire, les glucocorticoides ou 11- 
oxycorticosteroides (cortisone, 

hydrocortisone et ses derives), qui agissent 
sur le metabolisme glucidique et les 
hormones androgenes ou 17-cetosteroides. 

Hormone corticotrope Syn. de 
corticotrophine . 

Hormone de croissance Syn. de 
somatotrophine. 

Hormone folliculaire Syn. ^estrone. 

Hormone folliculostimulante Syn. de 
gonadotrophine A. 

Hormone galactogene Syn. d'hormone 
luteotrope. 

Hormone gonadotrope Syn. de 
gonadotrophine. 



329 



Hormone oestrogene. V. cestrogene. 



Hormone hypophysaire. .Chacune des 
hormones secretees par l'hypophyse : les 
hormones antehypophysaires (du lobe 
anterieur de l'hypophyse), stimulines qui 
tiennent sous controle la plupart des 
secretions endocrines de l'organisme, dont 
les gonadotrophines et la thyrotrophine ; 
les hormones post-hypophysaires 

emmagasinees ou produites dans le lobe 
posterieur de l'hypophyse (vasopressine et 
oxytocine), auxquelles s'ajoutent encore les 
hormones hypothalamiques, qui sont des 
facteurs controlant la secretion des 
stimulines (appelees aussi de ce fait 
hormones hypothalamohypophysaires) . 

Hormone hypothalamique ou hormone 
hypothalamohypophysaire. V. Hormone 
hypophysaire. 

Hormone luteale .Syn. de progesterone . 

Hormone luteinisante ou Ohormone 
luteinostimulante, hormone 

luteostimulante . Syn. de gonadotrophine 
B. 

Hormone luteotrope . Hormone secretee 
par le lobe anterieur de l'hypophyse. Elle 
favorise la secretion de progesterone, a un 
effet protecteur sur la muqueuse uterine 
pendant la grossesse, et declenche la 
lactation apres 1' accouchement. Syn. : 
hormone galactogene, luteotrophine (on 
lute otr opine), mammotrophine (ou 
mammotr opine), prolactine. Abrevation : 
LTH (de l'anglais luteotropic hormone) . 

Hormone melanostimulante hormone 
melanotrope. Syn. de melanostimuline . 

Hormone neurohypophysaire Syn. 
d'hormone post-hypophysaire . 



Hormone parathyroi'dienne Syn. de 
parathormone. 

Hormones placentaires Hormones 

secretees par le placenta. Ce sont : la 
progesterone et les cestrogenes, dont le 
taux augmente progressivement a partir du 
3e mois de la grossesse, et une 
gonadotrophine (chorionique ou 

placentaire) qui apparait dans les urines 
des les premiers jours de la grossesse et en 
permet le diagnostic precoce (et dont les 
proprietes sont proches de la 
gonadotrophine B de l'hypophyse). 

Hormone post-hypophysaire Chacune 
des hormones emmagasinees dans le lobe 
posterieur de l'hypophyse, mais provenant 
de secretions des structures nerveuses 
voisines : la vasopressine, secretee par les 
noyaux supraoptiques de l'hypothalamus et 
Yoxytocine, secretee par les noyaux 
paraventriculaires. Syn. : hormone 
neurohypophysaire . 

Hormone somatotrope Syn. de 
somatotrophine . 

Hormone thyreotrope Syn. de 
thyrotrophine. 

Hormone thyroi'dienne Chacune des 
hormones secretees par la thyroide. Ce 
sont : la triiodothyronine et la thyroxine, 
et, accessoirement, la diiodothyronine. 
Leur secretion depend de la thyrotrophine 
hypophysaire. L'action physiolo-gique 
principale des hormones thyroidiennes est 
d'augmenter le metabolisme basal et 
d'accelerer la croissance. 

Hormonotherapie f. (a. 

hormonotherapique) Emploi d'hormones 
naturelles ou synthetiques a des fins 
therapeutiques. 



330 



Horton (maladie de). Inflammation de 
l'artere temporale se traduisant par des 
douleurs et une tumefaction rouge de la 
tempe, compliquee souvent de lesions 
oculaires (thrombose ou embolie de l'artere 
retinienne, nevrite optique, amaurose). 
V '. pseudopolyarthrite rhizomelique . Syn. : 
arterite temporale. Bayard T. Horton, 
medecin americain, 1895 - 1980. 



Howell (temps de) Temps de 

coagulation mesure sur un plasma obtenu 
apres sedimentation ou centrifugation du 
sang preleve sur anticoagulant. Chez le 
sujet normal, il varie entre 1 minute 45 
secondes et 3 minutes (suivant 
1' anticoagulant employe, le volume du 
sang, et selon qu'il s'agit d'un plasma de 
centrifugation ou de sedimentation). 11 est 
allonge dans les thrombopenies et les 
dysfonctions plaquettaires. William Henry 
Howell, physiologiste americain, 1860- 
1945. 



Hospitalier a. Qui se rapporte a l'hopital. 

Hospitalisation f. Placement et sejour 
d'un malade dans un hopital. 

Hospitalise a. Se dit d'un malade qui 
sejourne dans un hopital. 

Hospitalisme m. Retard du 

developpement physique et mental d'un 
jeune enfant consecutif a son sejour 
prolonge a l'hopital ou dans une institution 
ou il ne trouve pas les contacts affectifs qui 
lui sont necessaires. V. situation 
anaclitique. 

Hote m. Homme ou animal vivant (y 
compris les oiseaux et les arthropodes) qui, 
dans des conditions naturelles, entretient 
ou heberge un agent infectieux (bacteries, 
virus, parasites). 

Hottentotes .V. tablier des Hottentotes. 



HSG Abrev. d'hystero-salpingographie . 

HSV Abrev. d'herpesvirus humain 1 et 2. 

Ht Abrev. 6!hematocrite. 

HTA Abrev. d'hypertension arterielle. 

Hughes (syndrome de) Syn. de syndrome 
des antiphospholipides . 

Huhner (test de) . Examen microscopique 
de la glaire endocervicale, recueillie 6 a 20 
heures apres un rapport sexuel, en vue de 
determiner si le mucus cervical constitue 
un obstacle a l'ascension des 
spermatozoides. Syn. : test post-coital. 
Max Huhner, urologue americain, 
1873 - 1947. 

Humero-cubital a. angl. humeroulnar Qui 
se rapporte a l'humerus et au cubitus. Ex. 
luxation humero-cubitale. 



Hounsfield (unite) En 

tomodensitometrie, unite de mesure de la 
densite d'un carre elementaire (pixel). Les 
unites Hounsfield sont reparties 
arbitrairement sur une echelle - 1000 (l'air) 
a + 1000 (l'os dense), l'eau etant a 0. Sir 
Geoffrey Hounsfield, chercheur 

britannique, prix Nobel 1979 ; co- 
inventeur avec Allan Mac Leod Cormack 
du tomodensitometre, ne en 1919. 



humero-radial a. angl. humeroradial Qui 
se rapporte a l'humerus et au radius. Ex. 
luxation humero-radiale . 



331 



Hunter, anatomiste et chirurgien ecossais 
etabli a Londres, 1728 - 1793. 



Humerus m. (a. humeral ) Os long qui 
forme a lui seul le squelette du bras. II 
comprend : une diaphyse ou corps ; une 
epiphyse superieure presentant trois reliefs, 
la tete qui s'articule avec la cavite glenoide 
de l'omoplate, et deux massifs d'insertions 
musculaires, le trochiter en dehors et en 
dehors et le trochin en avant separes par la 
coulisse bicipitale ; une epiphyse inferieure 
portant une surface articulaire avec 
l'extremite superieure des deux os de 
l'avant-bras et constitute en dedans par la 
trochlee et en dehors par le condyle, et par 
deux apophyses laterales d'insertions 
musculaires, Yepitrochlee et Vepicondyle. 

Humeur f . 1 ) donne aux etats dame un 
caractere agreable ou desagreable (que Ton 
attribuait autrefois a la composition des 
« humeurs » du corps). 2 ) Terme utilise 
en latin dans la nomenclature anatomique 
designant certains fluides du corps humain. 
V. humeur aqueuse, humeur vitree. 3 ) . 
Terme quasiment abandonne qui designait 
tout liquide organique. 

Humeur aqueuse . Liquide transparent 
contenu dans les chambres anterieure et 
posted eure de l'oeil. 11 contribue au 
maintien de la pression intraoculaire et 
fournit les elements nutritifs necessaires au 
cristallin. L'humeur aqueuse constitue le 
milieu interne de l'oeil. 

Humeur vitree. Liquide occupant les 
interstices du stroma du corps vitre de 
l'oeil. 

Humoral a. angl. humoral Qui se rapporte 
aux liquides organiques. Ex. bilan 
humoral. 

Hunter (canal de) . Segment distal du 
canal femoral, s'etendant sur toute la 
hauteur du tiers distal de la cuisse. John 



Hunter (maladie de) .Maladie genetique a 
transmission autosomique recessive 
{mucopolysaccharidose de type 2) 
caracterisee par une atteinte du 
metabolisme de la substance fondamentale 
du tissu conjonctif Elle est due au deficit 
en iduronate-2-sulfatase, responsable de 
l'accumulation dans les lysosomes des 
differents tissus de deux 

mucopolysaccharides : le dermatane- 
sulfate (DS) et l'heparane sulfate (HS). 
Charles A. Hunter, medecin canadien 
d'origine ecossaise, 1873 - 1955. 

Huntington (choree de) Maladie 
neurodegenerative genetique de l'adulte, a 
evolution chronique, associant un 
syndrome choreique, qui touche d'abord les 
mains et la face, puis l'ensemble de la 
musculature, et des troubles des fonctions 
superieures, a debut souvent insidieux : 
depression, irritabilite, baisse de la 
memoire et de l'attention, aboutissant a la 
demence. Elle est due a une 
degenerescence atrophique du noyau 
caude, du putamen et du cortex cerebral. 
George Huntington, medecin americain, 
1851-1916. 

Hurler (maladie de) . Maladie genetique a 
transmission autosomique recessive 
(mucopolysaccharidose de type 1), 
caracterisee par un deficit en alpha-L- 
iduronidase, responsable de l'accumulation 
dans les lysosomes des differents tissus de 
deux mucopolysaccharides : le dermatane- 
sulfate (DS) et l'heparane sulfate (HS). Les 
manifestations cliniques sont : hernies, 
dysmorphie faciale, hirsutisme, limitations 
articulaires, dysostose multiple, nanisme, 
hepatosplenomegalie, atteinte cardiaque, 
surdite, atteinte respiratoire, opacites 
corneennes et regression psychomotrice 
aboutissant a un retard mental severe. 
Gertrud Hurler, pediatre allemande, 1889 - 
1965. 



332 



Hutchinson-Gilford (syndrome de) Syn. 
de progeria (de Gilford). Sir Jonathan 
Hutchinson, chirurgien anglais, 1828 — 
1913 ; Hastings Gilford, medecin anglais, 
1861-1941. 

HVD Abrev., employee surtout en 
electrocardiographic, d'hypertrophie 

ventriculaire droite. 

HVG Abrev., employee surtout en 
electrocardiographic, d'hypertrophie 

ventriculaire gauche. 

Hyal-, hyalo- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec le verre ou 
exprimant l'idee de transparence. 

Hyalin a. Qui a la transparence du verre. 
Ex. cartilage hyalin, degenerescence 
hyaline. 

Hyalite f. Inflammation du corps vitre. 

Hyaloi'de 1 ) a. Qui a l'apparence ou la 
transparence du verre. 2 ) f angl. 
membrana vitrea .Membrane transparente 
enveloppant le corps vitre. Syn. : 
membrane hyaloide (ou hyaloidienne), 
membrane vitree. 

Hyaloi'dien a. . Qui se rapporte a la 
membrane hyaloide. 



sangsues) ; elles favorisent l'hydrolyse de 
l'acide hyaluronique et des polyosides 
(polysaccharides), rendant ainsi moins 
visqueux les milieux organiques qui en 
sont riches. On les utilise comme facteur 
de diffusion, favorisant la resorption des 
substances injectees par voie sous-cutanee. 



Hybbinette (operation de). V. 

Hybbinette (operation d'). 



Eden- 



Hybridation f Croisement naturel ou 

artificiel de deux individus (plantes ou 

animaux), d'especes, de races ou de 

varietes differentes. Le produit de ce 
croisement est un hybride. V. metis. 

Hydarthrose f angl. hydrarthrosis 
Accumulation de liquide sereux dans une 
cavite articulaire. 

Hydatide f 1 ) Stade larvaire du ver 
Echinococcus granulosus, ayant la forme 
d'une vesicule plus ou moins volumineuse, 
de forme spherique, remplie de liquide 
incolore et renfermant le scolex (la tete) du 
ver. 2 ) Petit corps lisse fixe a l'extremite 
anterieure du testicule ou de l'epididyme, 
representant un 

Hydatiforme a. Qui ressemble a une 
poche d'eau, a une hydatide. V . mole 
hydatiforme. 

Hydatique a. Qui se rapporte aux 

hydatides, qui en contient. V. kyste 
hydatique. 



Hyaloplasme m. Protoplasma non figure 
d'une cellule, constitue par un systeme 
colloidal peu refringent. 

Hyaluronidase f Nom generique de trois 
enzymes, Vhyaluronate lyase, 

Vhyaluronoglucosaminidase et 

I'hyaluronoglucuronidase produites par 
certaines bacteries (pneumocoque, 
streptocoque) et par certaines cellules 
humaines (cellules du testicule, 
spermatozoide) et animales (par ex. les 



Hydr-, hydro-, -hydrie. 1 ) Prefixe et 
suffixe d'origine grecque indiquant une 
relation avec l'eau (a ne pas confondre avec 
hidro-, sueur). 2 ) En chimie, prefixes 
indiquant la fixation d'hydrogene ou d'eau 
sur un corps. 

Hydramnios m. Presence d'une quantite 
excessive (plus de 2 litres) de liquide 
amniotique dans la cavite qui entoure le 
foetus. 



333 



Hydrargyrie . Intoxication par le mercure 
ou ses composes (surtout par inhalation de 
vapeurs chez des ouvriers manipulant des 
composes mercuriels), se manifestant 
essentiellement par des troubles renaux et 
nerveux. 

Hydratation f. (a. hydrate ) . 1 ) 
Introduction d'eau dans l'organisme. 2 ) 
Fixation d'eau sur un corps quelconque. 

Hydrate de carbone. V. glucide. 



Hydrocortisone f. Hormone 

glucocorticosteroide isolee du cortex 
surrenal, ou elle est synthetisee sous 
Taction de la corticotrophine (ACTH) a 
partir du cholesterol et de la progesterone. 
On l'utilise sous forme de sels, 
principalement pour ses proprietes anti- 
inflammatoires. Syn. : Cortisol. 

Hydrocution f. (a. hydrocute ) Syncope 
cardio-respiratoire survenant brutalement 
lors d'un bain froid et pouvant entrainer la 
noyade. 



Hydremie f. Teneur en eau du sang. On 
distingue Yhydremie plasmatique et 
Vhydremie globulaire (des globules 
sanguins). 



Hydro-electrolytique a. . Qui se rapporte 
a l'eau et aux electrolytes, ainsi qu'a leur 
equilibre dans l'organisme. Ex. bilan 
hydro-e lectrolytique . 



Hydrique a. Qui se rapporte a l'eau. 

Hydro-aerique a. En radiologie, se dit 
d'une image caracterisee par la presence, 
dans une cavite, d'un epanchement liquide 
et d'un epanchement gazeux. 

Hydrocarbone m. (a. hydrocarbone ) angl. 
Hydrocarbon. Substance constitute 
d'hydrogene et de carbone. 



Hydrogene m. angl. hydrogen Corps 
simple, gaz incolore et inodore, le plus 
leger de tous les gaz, doue d'un grand 
pouvoir reducteur. L'hydrogene est un 
element constitutif important des etres 
vivants (sous forme d'eau et de substances 
organiques). Symbole : H. Numero 
atomique 1, corespondant a la quantite 
d' electron (1) qui circule autour de son 
noyau. 



Hydrocele f Accumulation de liquide 
sereux dans la tunique vaginale des 
testicules ou dans les enveloppes du 
cordon spermatique. 



Hydrocephale a. 

d'hydrocephalie. 



et n. Qui est atteint 



Hydrolase f Toute enzyme qui catalyse 
la rupture d'une liaison chimique en 
presence d'eau (hydrolyse). 

Hydrologie medicale . Etude des 
proprietes et de l'utilisation therapeutique 
des eaux naturelles ou artificielles. 



Hydrocephalic f (a. hydrocephalique) 
Augmentation pathologique de la quantite 
de liquide cephalo-rachidien contenue dans 
le crane (le plus souvent dans les 
ventricules cerebraux). V. Hakim et 
Adams (syndrome de). 

Hydrocholecyste m. Vesicule biliaire 
contenant une bile anormalement liquide. 



Hydrolyse f (a. hydrolytique ; v. 
hydrolyser) . 1) Decomposition d'un corps 
par fixation d'eau, ayant pour consequence 
la formation de nouvelles molecules. Ex. 
hydrolyse des proteines en acides amines. 
2 ) Par extension, dissociation des 
electrolytes presents dans l'eau. 



Hydromeningocele f 

meningocele. 



Syn. de 



334 



Hydronephrose f. Dilatation du bassinet 
et des calices du rein avec accumulation 
d'urine, due a un obstacle permanent ou 
temporaire siegeant sur les voies urinaires, 
ou a un defaut de la tonicite du bassinet. 

Hydropericarde m. Epanchement de 
liquide sereux, non inflammatoire, dans la 
cavite pericardique. 

Hydrophile a. Qui a de l'affinite pour 
l'eau ; qui absorbe ou qui retient l'p°" 
Ant. : hydrophobe . 



l'eau. 



Hydrophobic f. (a. hydrophobe) . Crainte 
morbide de l'eau. 

Hydrophtalmie f. Syn. de buphtalmie. 

Hydropisie f. Syn. d'anasarque (desuei). 

Hydro-pneumoperitoine m. 

Accumulation de liquide sereux et de gaz 
dans la cavite peritoneale. 



Hydro-pneumothorax 

V . Hydrothorax. 



m. 



Hydro-pyonephrose f. Accumulation 
d'urine et de pus dans le bassinet et les 
calices renaux dilates par suite d'un 
obstacle dans les voies urinaires inferieures 
(en general, une obstruction de l'uretere). 

Hydro-pyosalpinx m. . Distension de la 
trompe uterine par une accumulation de 
liquide sereux et de pus. 



Hydrorrhee f. 

liquide clair, sereux, par un 
naturel, du a l'inflammation 
muqueuse. 



Ecoulement abondant de 
par un conduit 



de sa 



Hydrosalpinx m. Epanchement de 

liquide sereux enkyste dans une trompe 
uterine. 



Hydrosoluble a. Qui est soluble dans 
l'eau. Ex. vitamine hydrosoluble . 

Hydrotherapie f. (a. hydrotherapique) 
Emploi de l'eau sous toutes ses formes 
(douches, bains, enveloppements humides, 
sejour dans une etuve humide) a des fins 
therapeutiques. 

Hydrothorax m. Epanchement pleural 
d'une serosite non inflammatoire, observe 
notamment dans l'insuffisance du cceur 
gauche. Syn. : hydro-pneumothorax, 
pleurorrhee, serothorax, transsudat 
pleural. 

Hydro-uretere m. Syn. d'ureterohydrose. 

Hydroxy- V. oxy-. 

P-hydroxybutyrique a. V. acide fi- 
hydroxybutyrique. 

Hydroxy-11 corticostero'ide m. ou 11- 
hydroxy-corticostero'ide . Chacune des 
hormones steroides de la corticosurrenale 
ayant une fonction alcool en position 11 
(Cortisol, corticosterone, aldosterone), 
appelees aussi 1 1-oxycorticostero'ides . 

Hydroxy-17 corticostero'ide m. ou 17- 
hydroxy-corticosteroi'de Chacun des 
steroides de la corticosurrenale ayant une 
fonction alcool en position 17. Ce sont des 
metabolites du Cortisol et de la cortisone 
trouves dans l'urine. Abrevation : 17- 
OHCS. 

Hydroxysteroi'de m. Nom d'ensemble 
des hormones steroides et de leurs 
metabolites, possedant une ou plusieurs 
fonctions alcool dans leur molecule. 
Appartiennent a ce groupe : les hormones 
de la corticosurrenale, la testosterone, des 
derives de la progesterone. Syn. : 
oxystero'ide . 



Hydro-sodique a. angl. hydrosodic Qui se 
rapporte a l'eau et au sodium. 



335 



Hygiene f. (a. hygienique) angl. hygiene 
Ensemble des moyens visant a assurer le 
bien-etre physique et mental de l'individu, 
et a faciliter son adaptation harmonieuse au 
milieu ambiant. Le specialiste en matiere 
d'hygiene est Yhygieniste. 

Hygiene du milieu . 1 ) Ensemble des 
moyens utilises et des mesures mises en 
ceuvre sur l'environnement pour favoriser 
le bien-etre de l'individu et de son groupe, 
pour empecher les nuisances et 
eventuellement y remedier. 2 ) Etat 
sanitaire d'un milieu : on parle par exemple 
de l'« hygiene » defectueuse d'un milieu : 
on parle par exemple de l'« hygiene » 
defectueuse d'un local ou d'un pays. 

Hygieniste dentaire . Dans certains pays, 
personne ayant recu une formation qui lui 
permet de donner des soins limites 
(detartrage, application topique de 
certaines solutions) sous la surveillance 
personnelle du dentiste et d'enseigner aux 
parents et aux enfants les principes de 
l'hygiene buccale. 

Hygro- Prefixe d'origine grecque indiquant 
une relation avec l'humidite. 

Hygroma m. Syn. de bursite. 

hymen m. (a. hymenal ; a. hymeneal ) . 

Mince membrane formee par un repli de la 
muqueuse vaginale, separant partiellement 
le vagin de la vulve. L'hymen se dechire au 
premier rapport sexuel, cicatrisant en 
lambeaux {lobules hymenaux). Apres le 
premier accouchement, les restes de 
l'hymen se modifient et prennent le nom de 
caroncules myrtiformes. 

Hyo-epiglottique a. Qui se rapporte a l'os 
hyoide et a l'epiglotte. Ex. membrane hyo- 
epiglottique. 

Hyoi'de m. V. os hyoide. 



Hyper- Prefixe d'origine grecque signifiant 
au-dessus et indiquant un exces, une 
augmentation ou une position superieure. 
Ant. : hypo-. 



Hyperacanthose f Syn. 6!acanthose. 

Hyperacidite gastrique 

d' hyper chlorhydrie . 



Syn. 



Hyperalbuminemie f Exces d'albumine 
dans le sang. 

Hyperaldosteronisme Exces 

d'aldosterone dans l'organisme, par suite 
d'une production exageree de cette 
hormone, et les troubles qui en resultent. 
On distingue : V hyperaldosteronisme 
primitif (ou primaire), du a la secretion 
autonome d'aldosterone par la 
corticosurrenale (syndrome de Conn), se 
traduisant par une hypertension arterielle 
avec hypokaliemie et alcalose 
metabolique ; V hyperaldosteronisme 

secondaire, en rapport avec une stimulation 
du systeme renine-angiotensine consecutif 
a diverses maladies (syndrome nephrotique 
avec cedemes, insuffisance cardiaque 
congestive, cirrhose du foie avec ascite.) 

Hyperalgesie f Sensibilite exageree a 
une stimulation nociceptive. 

Hyperandrogenie Presence d'hormones 
masculinisantes (androgenes) en quantite 
excessive dans l'organisme. Chez la 
femme, l'hyperandrogenie se manifeste par 
l'hirsutisme et le virilisme. 

Hyperanxiete f Etat d'angoisse intense. 

Hyperanxieux a. Qui se rapporte a 
l'hyperanxiete, qui souffre d'hyperanxiete. 

Hyperazotemie f Elevation de 

l'azotemie a un niveau pathologique, 
observee principalement dans 

l'insuffisance renale grave. V. uremie. 



336 



Hyperbare a. Se dit d'un liquide dont le 
poids specifique est superieur a celui du 
milieu ambiant. Ex. rachianesthesie 
hyperbare, par injection dime solution 
plus lourde que le liquide cephalo- 
rachidien. 

Hyperbaric f. angl. hyperbaria Condition 
physique d'environnement dans laquelle la 
pression de l'air ambiant est superieure a la 
pression barometrique au niveau de la mer 
(soit approximativement 1 bar), ou la 
pression partielle de l'un des gaz 
composants est superieure a la normale. V. 
medecine hyperbare. 

Hyperbilirubinemie f. Exces de 

bilirubine dans le sang. V. bilirubinemie. 

Hypercalcemie f. Taux anormalement 
eleve de calcium dans le sang (par ex. dans 
l'hyperparathyroidie). 

Hypercapnie f. (a. hypercapnique) 
Augmentation du gaz (anhydride) 
carbonique du sang, telle qu'on l'observe 
par ex. dans les asphyxies. 

Hypercetonemie f. V. cetonemie. 

Hyperchloremie f. Augmentation de la 
quantite de chlore dans le sang. On 
l'observe dans la nephrose, l'eclampsie et 
certaines acidoses d'origine renale. Syn. : 
hyperchloruremie . 

Hyperchlorhydrie f. (a. 

hyperchlorhydrique) . Presence excessive 
d'acide chlorhydrique dans le sue 
gastrique. Elle peut se manifester 
cliniquement par des troubles tels que 
renvois acides, brvilures ou douleurs 
gastriques. Syn. : hyperacidite gastrique . 



Hyperchloruremie 

d'hyperchloremie. 



Syn. 



Hypercholemie f. Augmentation des 
pigments biliaires dans le serum sanguin. 
V. bilirubinemie. 

Hypercholesterolemie f. Augmentation 
de la quantite de cholesterol dans le sang 
(plus de 3 g par litre de serum). II existe 
une hypercholesterolemie primitive, 
familiale, transmise genetiquement qui, en 
l'absence d'un regime pauvre en graisses et 
d'un traitement medicamenteux adequat 
(notamment par les fibrates), peut entrainer 
des complications 

Hyperchrome a. , hyperchromic 1 ) Qui 
est fortement colore. 2 ) Qui est caracterise 
par l'hyperchromie. 

Hyperchromie f Toute augmentation 
localises ou etendue de la pigmentation 
normale de la peau. 

Hypercinesie f. ou hyperkinesie (a. 
hypercinetique ; a. hyperkinetique) . 1 ) 
Mouvements excessifs. Ex. hypercinesie 
vesiculate. 2 )Mouvements involontaires 
observes dans certaines affections du 
sy steme nerveux central. 

Hypercoagulabilite f Augmentation de la 
coagulability du sang dont les causes sont 
diverses, telles que anomalies des facteurs 
de coagulation ou anomalies plaquettaires. 

Hypercorticisme m. Secretion excessive 
d'hormones cortico-surrenaliennes (le plus 
souvent de glucocorticoides), et troubles 
qui en resultent. L'hypercorticisme peut 
aussi compliquer un traitement prolonge 
par les corticosteroides. V. Gushing 
(syndrome de), hyper aldosteronisme, 
syndrome genito-surrenal . 

Hypercrinie f Augmentation d'une 

secretion endocrine et ensemble des 
troubles qu'elle entraine. 



Hyperchlorurie f Presence d'un exces de 
chlore dans l'urine. On l'observe dans 
l'insuffisance renale. 



Hypercytose. V. pleiocytose. 



337 



Hyperdensite f. En tomodensitometrie, 
zone de densite superieure a la densite 
moyenne normale d'une structure donnee. 
Elle peut etre physiologique (par ex. 
calcification des plexus choroides) ou bien 
pathologique (tumeur ou hemangiome). 

Hyperdiploi'die f. Anomalie du caryotype 
caracterisee par la presence d'un ou 
plusieurs chromosomes surnumeraires. 

Hyperechogene a. En echographie, se dit 
d'une structure tres riche en echos. V. 
echogene. 

Hyperemese f. Vomissements abondants 
et prolonges, en particulier ceux qui 
surviennent au debut de la grossesse. 

Hyperemie f. ou hyperhemie (a. 
hyperemie ; a. hyperemique) Syn. de 
congestion. 



(par exemple lymphadenopathie angio- 
immunoblastique). 

Hyperglucocorticisme m. Production 
endogene excessive de glucocorticoides, 
essentiellement d'hydrocortisone. Elle peut 
etre autonome, par lesion de la surrenale 
ou de l'hypophyse, ou fonctionnelle, 
resultant d'une hyperactivation de l'axe 
corticotrope (hypophyse-surrenale). Les 
signes cliniques evocateurs en sont : une 
obesite facio-tronculaire avec gracilite des 
jambes, une fragilite cutanee avec tendance 
aux ecchymoses, une osteoporose avec 
tassements vertebraux. 

Hyperglycemic f. (a. hyperglycemique) . 
Elevation de la quantite de glucose dans le 
sang. Elle est considered pathologique a 
partir de 5,3 a 6,1 mmol/L, c'est le stade 
intermediate vers le diabete ; > 6, 1 
mmol/L, c'est le diabete (normes OMS). 



Hypereosinophilie f. . Presence accrue 
dans le sang de leucocytes polynucleaires 
eosinophils (taux > 500/mm3), 

notamment dans des cas d' allergies, de 
certains cancers et de maladies 
systemiques. 

Hyperesthesie f. (a. hyperesthesique) . 
Exageration de la sensibilite. 

Hyperextension f. Extension forcee. 

Hyperflexion f . Flexion forcee. 

Hyperfonctionnement m. Activite 

exageree d'un organe, d'une glande. 

Hyperglobulie f. Syn. de polyglobulia 

Hyperglobulinemie polyclonale 

Augmentation des immunoglobulines de 
fa9on diffuse, aux depens de plusieurs 
categories d'anticorps. II existe une 
hyperglobulinemie polyclonale chaque fois 
qu'il y a une reaction immunitaire 
importante (inflammation, infection) ou 
lorsqu'il existe une proliferation lymphoide 



Hyperglycemic provoquee (epreuve d') 

Epreuve consistant a surcharger 
l'organisme en glucose, puis a suivre les 
variations consecutives de la glycemie. 
Apres avoir recu un regime normal en 
glucides pendant deux a trois jours, le sujet 
absorbe a jeun 100 ou 50 g de glucose. On 
mesure le taux de la glycemie, a jeun et 
pendant les 3 heures qui suivent le debut 
de l'epreuve, generalement toutes les demi- 
heures, en prelevant du sang capillaire. 
Normal ement, la glycemie s'eleve apres 30 
a 45 minutes, puis elle s'abaisse jusqu'aux 
valeurs normales de 1 a 2 heures apres 
l'ingestion du glucose. Pendant toute la 
duree de l'epreuve, il ne doit pas y avoir de 
sucre dans l'urine. Dans la plupart des 
maladies du foie et chez les sujets atteints 
de diabete, la glycemie depasse 1,80 g dans 
la premiere heure et n'est pas revenue aux 
valeurs normales au bout de 2 heures. 
Syn. : epreuve (ou test) de tolerance au 
glucose. 



338 



Hyperglycemic (triangle d') Espace de 
forme triangulaire observe sur le graphique 
d'une hyperglycemic provoquee (le taux de 
glycemie etant porte en ordonnee et les 
temps en abscisse) ; il correspond a la 
hausse de la glycemie qui suit l'ingestion 
du glucose. Sa surface est particulierement 
importante chez les diabetiques. 

Hyperhemie Syn. de congestion. 

Hyperhidrose f. ou hyperidrose 

Transpiration anormalement abondante 
localises (aisselles, mains, pieds) ou 
generalised. 

Hyperimmun a. Serum hyperimmun. 

Hyperinsulinisme m. Ensemble de 
symptomes lies a une secretion exageree 
d'insuline (tumeur benigne ou maligne des 
Tlots de Langerhans), qui provoque la crise 
d'hypoglycemie se traduisant par de la 
tachycardie, des sueurs abondantes, des 
tremblements, des cephalees. 

Hyperkaliemic f Augmentation du 

potassium dans le plasma au-dela des 
limites normales (plus de 200 mg ou de 5 
mEq par litre). Elle peut etre d'origines 
diverses : insuffisance renale, insuffisance 
corticosurrenale aigue, etat de 
deshydratation grave, anoxemie grave. 
V. kaliemie. 



etats de choc, le diabete, l'intoxication 
alcoolique, les glycogenoses de Von 
Gierke. La reprise de la circulation apres la 
pose d'un garrot suffit a elever la 
lactacidemie. Parmi les consequences de 
l'hyperlactacidemie, il faut citer l'acidose et 
la retention d'acide urique. 

Hyperlipemie f. ou hyperlipidemie 

.Augmentation du taux des lipides 
contenus dans le sang. Elle peut etre 
physiologique (digestion, grossesse, 
lactation) ou pathologique (nephrose, 
diabete, ictere, myxcedeme). 

Hyperlipemie provoquee (epreuve d') . 

Epreuve pour la mesure de la capacite 
d'epuration des lipides dans l'organisme, 
fondee sur l'etude de la turbidite du plasma 
apres administration par voie orale ou 
veineuse d'une quantite determined de 
lipides. Normalement, la turbidite passe 
par un maximum autour de la 3e heure et 
disparait a la 6e heure apres administration 
per os, le maintien d'une turbidite au-dela 
de ce delai traduisant une anomalie de 
l'epuration lipidique due souvent a une 
atherosclerose. 

Hyperlordose f (a. hyperlordosique) . 
Exageration de la lordose lombaire 
physiologique, de causes diverses : obesite, 
grossesse, luxation congenitale de la 
hanche. 



Hyperkeratose f (a. hyperkeratosique) 
angl. hyperkeratosis Epaississement 
considerable de la couche cornee de 
l'epiderme, qui se rencontre dans nombre 
d'affections cutanees (par ex. Vichtyose). 

Hyperkinesie f V. hypercinesie. 



Hyperlymphocytose f Augmentation tres 
importante des lymphocytes dans le sang, 
telle qu'on la trouve dans la leucemie 
lymphoide chronique. 

Hypermenorrhee f Ecoulement 

anormalement abondant des regies. 



Hyperlactacidemie f Concentration 
plasmatique de l'acide lactique superieure a 
la normale (> 2 mmol/L). La lactacidemie 
s'eleve apres les efforts musculaires. Les 
principales conditions pathologiques dans 
lesquelles on peut observer une 
hyperlactacidemie sont les hypoxies, les 



Hypermetrie f Trouble de la 

coordination des mouvements qui 
depassent le but fixe (surtout lors de 
l'epreuve doigt-nez ou talon-genou). C'est 
un signe d'atteinte du cervelet (syndrome 
cerebelleux). V. dysmetrie. 



339 



Hypermetropic f. (a. hypermetrope) . 

Mauvaise vue des objets tres proches, due 
a une anomalie de la refraction, dans 
laquelle le point de convergence des 
rayons lumineux se trouve en arriere de la 
retine. On corrige ce defaut par des verres 
convexes. V. dioptrie, myopie. 

Hypernatremie f. Augmentation du taux 
de sodium sanguin au-dela des limites 
normales (a plus de 350 mg ou de 150 mEq 
par litre) dont la cause peut etre 
rhypercorticisme, la deshydratation, 
l'insuffisance renale aigue ou chronique, 
l'insuffisance cardiaque. 

Hyperorexie f. Syn. de boulimie. 

Hyperosmie f. Exaltation du sens de 
l'odorat dans certaines conditions 
physiologiques (grossesse) ou 

pathologiques (epilepsie). 

Hyperostose f. (a. hyperostosique) 
Epaississement anormal, circonscrit ou 
diffus, d'un ou de plusieurs os, entrainant 
des deformations osseuses. 

Hyperoxie f Augmentation de la quantite 
d'oxygene apportee aux tissus par le sang. 

Hyperparathyroi'die Activite exageree de 
la glande thyroide, se traduisant 
cliniquement par des troubles du 
metabolisme du calcium et du phosphore, 
avec demineralisation osseuse accusee, 
fractures multiples et deformations 
osseuses. 

Hyperparathyroi'dien . 1 ) a. Qui se 

rapporte a l'hyperparathyroidie. 2 ) a. et n. 
Qui est atteint d'hyperparathyroidie. 

Hyperpathie f (a. hyperpathique) 
Perception excessive de douleur lors de 
stimulations minimes, ou douleur 
spontanee, observee dans les atteintes 
hypothalamiques. C'est une douleur mal 
definie, intense, intolerable, exacerbee par 
le firoid et le pincement. 



Hyperphagie f Syn. de boulimie. 

Hyperplaquettose f Syn. 

thrombocytose (1). 



de 



Hyperplasie f (a. hyperplasique) angl. 
hyperplasia Proliferation anormale des 
cellules dans un tissu dont la consequence 
est une augmentation de volume 
(hyper trophie). 

Hyperplasie angiofolliculaire Syn. de 
lymphome de Castleman. V. Castleman 
(lymphome de). 

Hyperplasie congenitale des surrenales 

V. Debre-Fibiger (syndrome de). 

Hyperpnee f (a. hyperpneique) 
Respiration anormalement rapide et 
profonde, ayant pour consequence une 
hyperventilation . 

Hyperproteinemie f. ou 

hyperprotidemie (a. 

hyperproteinemique) Elevation du taux 
des proteines dans le serum sanguin, le 
plus souvent due a un exces en globulines. 
Elle peut avoir des causes diverses 
(deshydratation, maladies infectieuses, 
myelome, etc.). 

Hyperreflectivite f. ou hyperreflexie ; 

Exageration des reflexes. 

Hypersalivation f Syn. deptyalisme. 

Hypersarcosinemie f . Maladie 

hereditaire caracterisee par la presence a 
un taux eleve de sarcosine dans le sang et 
les urines, due a une deficience en 
sarcosine-deshydrogenase, enzyme 

transformant normalement la sarcosine en 
glycocolle. Apparaissant chez le jeune 
enfant, elle entraine des desordres neuro- 
musculaires severes et un retard de 



croissance. 



Hypersecretion f 

secretion glandulaire. 



Exageration d'une 



340 



Hypersensibilite f. Disposition d'un 

organisme a reagir de facon masquee, voire 
pathologique, lors d'une rencontre 
antigene-anticorps. 

Hypersensibilite immediate (reaction de) 

Manifestation pathologique, de nature 
immunitaire (allergie humorale) 

apparaissant rapidement (de quelques 
secondes a quelques heures) lors du 
contact d'un antigene avec un organisme 
probablement expose et sensibilise, et done 
deja porteur d'anticorps. Les manifestations 
vont de la crise d'asthme ou de la poussee 
d'urticaire a des accidents anaphylactiques 
plus severes pouvant entrainer la mort 
{choc anaphylactique). 

Hypersensibilite retardee (reaction de) 

Manifestation de nature immunitaire, a 
mediation cellulaire, observee chez les 
sujets non sensibilises et provoquee par la 
production de lymphokines par les 
lymphocytes T, ou reaction a l'intrusion 
dans l'organisme de certains antigenes. La 
reaction se manifeste dans un delai de 24 a 
36 heures apres l'exposition. 

Hypersialie f Syn. de ptyalisme . 

Hypersideremie f Augmentation du taux 
de fer serique. 

Hypersomnie f Sommeil anormalement 
prolonge. 

Hyperspermie f Ejaculation de volume 
important. 



Hypertendu a. et n. 

d'hypertension.. 



Qui souffre 



Hypersurrenalisme 

d'hypercorticisme . 



m. 



Syn. 



Hypertelorisme m. angl. hypertelorism 
Ecartement exagere de deux organes. 
L'hypertelorisme oculaire est une 
malformation cranio-faciale congenitale 
caracterisee par un ecartement excessif des 
yeux. 



Hypertensif a. Qui se rapporte a 

l'hypertension, qui est caracterise par 
l'hypertension ou qui la provoque. Ex. 
arteriosclerose hypertensive, crise 
hypertensive . 

Hypertension f 1 ) Tension superieure a 
la normale. Syn. : hypertonie. 2 ) En 
langage clinique, habituellement, 

l'hypertension arterielle : elevation de la 
pression arterielle au-dessus de 150/ 100 
mm de mercure. Abrevation : HTA . 

Hypertension intracranienne. 

Hypertension du liquide cephalo-rachidien 
provoquee par une tumeur cerebrale, un 
cedeme ou tout obstacle a l'ecoulement du 
liquide cephalo-rachidien. Abrevation : 
HIC. 

Hypertension intracranienne benigne 

Affection qui survient surtout chez la 
femme jeune, souvent obese, caracterisee 
par des cephalees, des troubles de la vue 
(diplopie, baisse de l'acuite visuelle) avec 
— parfois — cedeme papillaire a l'examen 
du fond de l'oeil. Le scanner ou 1'IRM 
revele une petitesse anormale des 
ventricules cerebraux lateraux. Le 
pronostic est en general favorable, a 
condition d'instituer un traitement adequat 
(ponctions lombaires depletives repetees). 
Syn. : pseudotumor cerebri. 

Hypertension portale . Elevation de la 
pression dans le territoire de la veine porte, 
d'origine intrahepatique (cirrhose, fibrose 
congenitale), ou extrahepatique (stenose 
congenitale, atresie, thrombose sus- 
hepatique). Ses principales manifestations 
sont les varices cesophagiennes et 
gastriques susceptibles d'entrainer des 
hemorragies diges-tives recidivantes. 



341 



Hyperthermic f. (a. hyperthermique) 
Elevation de la temperature du corps au- 
dessus de la normale. LING. : 
Hyperthermic est souvent employee 
comme synonyme de fievre ; cependant, 
fievre possede une acception plus large, car 
elle designe egalement les symptomes 
entraines par rhyperthermie : acceleration 
du pouls et de la respiration, frissons. 

Hyperthyreose f. Syn. d'hyperthyroidie . 
LING. : terme utilise surtout en Suisse. 

Hyperthyroi'die . Accroissement anormal 
des secretions de la glande thyroide et 
troubles qui en resultent. V. Basedow 
(maladie de). Syn. : hyperthyreose . 

Hyperthyroi'dien . 1) a. Qui se rapporte a 
l'hyperthyroidie. 2 ) a. et n. Qui est atteint 
d'hyperthyroidie. 

Hypertonic f. 1 )Augmentation anormale 
du tonus musculaire, ou du tonus d'un 
organe. 2 )Syn. d'hypertension. 

Hypertonique a. 1 ) Qui se rapporte a 
l'hypertonie. 2 ) Se dit d'une solution dont 
la pression osmotique est superieure a celle 
du sang. 

Hypertrichose f. . Developpement 
anormal des poils dans une region qui n'en 
a pas ou qui ne presente normalement que 
du duvet. Elle peut etre congenitale ou 
acquise, localises ou generalisee. V . 
Hirsutisme. 



Hypertrophic ventriculaire droite. 

Epaississement des parois du ventricule 
droit du cceur. Abrevation : HVD . 

Hypertrophic ventriculaire gauche. 

Epaississement des parois du ventricule 
gauche du cceur. Abrevation : HVG . 

Hyperuricemie f. Augmentation du taux 
de l'acide urique du sang (au-dela de 
0,06 g/L chez la femme et de 0,07 g/L chez 
l'homme). On l'observe surtout dans la 
goutte, ainsi que dans diverses affections 
accompagnees d'une exageration de la 
degradation des nucleoproteines, telles que 
brvilures etendues, leucemies. 

Hypervascularise a. . Dont l'irrigation 
sanguine est exagerement developpee. 

Hypervasopressinisme m. . Augmentation 
du taux plasmatique de l'hormone 
antidiuretique (vasopressine) ayant pour 
consequence une hyponatremie de dilution, 
avec hyperhydratation intracellulaire. Elle 
peut resulter d'une secretion inappropriee 
de l'hormone ou etre reactionnelle a une 
hypovolemic Schwartz-Bar tter 

(syndrome de). 

hyperventilation f (a. hyperventile ) . 
Augmentation de la ventilation pulmonaire 
(generalement avec augmentation des 
echanges gazeux respiratoires) liee a une 
augmentation de la frequence ou de la 
profondeur des inspirations. 



Hypertriglyceridemie f 

triglycerides dans le sang. 



Exces de 



Hypertrophic f (a. hypertrophique) . 
Augmentation anormale du volume d'un 
organe ou d'un tissu, du fait d'une 
proliferation exageree de ses cellules 
(hyperplasie) , plus rarement par 
augmentation du volume de ses cellules. 



Hypertrophic a. 

d'hypertrophie. 



Qui est atteint 



342 



Hyperventilation alveolaire Syndrome 
caracterise par une hyperpnee ou une 
hyperventilation alveolaire suffisante pour 
provoquer l'hypocapnie. Les symptomes 
sont variables, mais comprennent 
etourdissements et crampes dus a l'alcalose 
respiratoire aigue : palpitations et 
sentiments d'apprehension sont frequents, 
et la maladie peut evoluer vers la tetanie 
{tetanie hyperpneique). Elle est souvent 
d'origine psychogene. Syn. : 

hyperventilation forcee (en cas d'origine 
psychogene), nevrose respiratoire (en cas 
d'origine psychogene). 

Hyperventilation forcee Syn. 

d'hyperventilation alveolaire . 

hyperventilation lobaire infantile. 

Dilatation des acini d'un lobe pulmonaire, 
generalement du lobe superieur, provoquee 
par une obstruction bronchique valvulaire, 
qui entraine la distension du lobe et une 
deviation mediastinal. L'affection est 
parfois due a un defaut du cartilage parietal 
d'une bronche. Les symptomes 
apparaissent chez le nourrisson quelques 
jours a quelques semaines apres la 
naissance, avec une detresse respiratoire 
progressive simulant un pneumothorax. II 
peut y avoir association avec une 
malformation congenitale du cceur ou des 
gros vaisseaux. LING. : Les expressions 
emphyseme lobaire congenital et 
emphyseme lobaire infantile ont ete 
appliquees a cette maladie, mais elles sont 
incorrectes puisqu'il ne s'agit pas 
d'emphyseme. 

Hyperventilation pulmonaire 

compensatoire . Distension d'une partie ou 
de la totalite d'un poumon par suite de 
l'obliteration des alveoles situees dans 
d'autres territoires, consequence d'une 
atelectasie, d'une atresie ou d'une 
intervention chirurgicale. LING. : Cette 
affection a ete designee aussi sous les 
noms de emphyseme complementaire, 
emphyseme ectasique, emphyseme localise 
et emphyseme secondaire ; ces termes sont 



incorrects car les troubles en question ne 
constituent pas une forme d'emphyseme. 

Hypervitaminose f . Troubles provoques 
par l'administration de quantites excessives 
de vitamines, en general sous forme de 
medicaments. 

Hypervolemic f (a. hypervolemique) . 
Augmentation du volume du sang 
circulant. 

Hyphe f Chacun des filaments tres 
ramifies constituant l'appareil vegetatif des 
champignons. 

Hypn-, hypno- Prefixe d'origine grecque 
indi quant une relation avec le sommeil. 

Hypnogene a. Qui provoque le sommeil. 

Hypnose f 1) Etat proche du sommeil 
provoque par l'hypnotisme. 2 ) Dans un 
sens moins courant, sommeil provoque 
artificiellement par un medicament. 

Hypnotique . 1) a. Qui se rapporte a 
l'hypnotisme. Ex. etat hypnotique. 2 ) a. et 
m. Se dit d'un medicament qui provoque le 
sommeil. Syn. : somnifere, soporifique . 

Hypnotisme m. Ensemble des techniques 
permettant de provoquer, par des 
mecanismes de suggestion, un etat proche 
du sommeil, mais dans lequel le sujet 
percoit et execute les ordres qui lui sont 
donnes, et peut conserver longuement, du 
fait d'une raideur musculaire particuliere, 
des positions qui seraient impossibles a 
l'etat de veille. 

Hypo- Prefixe d'origine grecque signifiant 
au-dessous de et indiquant une 
insuffisance, une diminution ou une 
position inferieure. Ant. : V. Hyper-. 



343 



Hypoaccelerinemie f. Diminution du taux 
de proaccelerine (facteur V) dans le sang, 
pouvant entrainer des hemorragies severes. 
On l'observe souvent dans l'insuffisance 
hepatique grave et dans certains syndromes 
de defibrination. 

Hypoacousie f. , hypoacusia Diminution 
de l'acuite auditive. Syn. : surdite partielle . 
V. cophose. 

Hypoalgesie f. Forme particuliere 

d'hypoesthesie caracterisee par une 

diminution de la sensibilite lors d'une 
stimulation nociceptive. 

Hypobarisme m. V. mal des montagnes. 

Hypocalcemias a. angl. hypocalcemic Qui 
fait baisser le taux du calcium sanguin. Ex. 
hormone hypocalcemiante . V. 

parathormone, calcitonine. 

Hypocalcemie f. (a. hypocalcemique) . 
Diminution du taux de calcium dans le 
sang. On l'observe dans l'insuffisance 
parathyroidienne, la tetanie, certains 
rachitismes et nephrites, le scorbut. 

Hypocalcemie provoquee (epreuve de 1') 

Epreuve pour le diagnostic de 
l'hypoparathyroidie consistant a injecter le 
sel sodique de l'acide edetique (EDTA), 
qui produit une hypocalcemie rapidement 
reversible chez le sujet normal, mais 
lentement reversible chez le sujet 
manquant de parathormone. 

Hypocapnie f (a. hypocapnique). 
Diminution du taux de l'anhydride 
carbonique dans le sang arteriel, 
consecutive a une hyperventilation. 

Hypochloremic f (a. hypochloremique) 
angl. hypochloremia Diminution du taux 
des chlorures dans le sang, observee 
notamment en cas de vomissements 
abondants et de diarrhees, et dans le coma 
diabetique. 



Hypochlorhydrie f (a. 

hypochlorhydrique) Abaissement du taux 
de l'acide chlorhydrique dans le sue 
gastrique. Symptome observe dans les 
gastrites, les cancers de l'estomac, ou 
meme parfois en l'absence de toute 
maladie. 

Hypocholesterolemiant a. et m. Se dit 
d'un medicament susceptible d'abaisser le 
taux du cholesterol sanguin. 

Hypocholesterolemie f (a. 

hypocholesterolemique) . Diminution de la 
quantite de cholesterol en circulation dans 
le sang (moins de 1,50 g par litre de 
serum). Elle est observee dans les 
affections hepatiques graves, dans 
certaines maladies infectieuses chroniques. 

Hypochondrie f V. hypocondrie. 

Hypochrome a. Caracterise par la 

diminution de la teneur en hemoglobine. 

Hypochromic f 1 ) Diminution de la 
coloration normale d'un tissu ou d'un 
organe. 2 ) Diminution de la pigmentation 
cutanee. 3 ) Diminution anormale de la 
teneur en hemoglobine des erythrocytes. 

Hypohypocinetique a. hypokinetique 

Qui est caracterise par des mouvements 
ralentis. Ex. vesicule hypocinetique . 

Hypocoagulabilite f Diminution de 
l'aptitude a coaguler d'un liquide 
organique, en particulier du sang. 

Hypocondre m. Partie de l'abdomen 
situee de part et d'autre de la region 
epigastrique (epigastre), au-dessous du 
rebord costal correspondant : hypocondre 
droit, hypocondre gauche. 

Hypocondriaque . 1 a. Qui se rapporte a 
l'hypocondrie. 2 a. et n. Se dit d'une 
personne toujours inquiete au sujet de sa 
sante. 



344 



Hypocondrie f. Preoccupation 

angoissante et meme obsedante, manifested 
par un individu au sujet de l'etat de sa sante 
(rattachee autrefois a des troubles des 
organes contenus dans l'abdomen : 
« maladie des hypocondres »). LING. : 
L'orthographe hypochondrie est 

pratiquement abandonnee. 

Hypocorticisme m. Insuffisance des 
secretions hormonales du cortex surrenal. 



Hypogastre m. (a. hypogastrique) Region 
de la paroi abdominale anterieure, situee 
sur la ligne mediane, entre les deux fosses 
iliaques, au-dessous de la region 
ombilicale, au-dessus du pubis. Syn. : 
region hypogastrique . 

Hypoglosse m. Nerf hypoglosse ou nerf 
grand hypoglosse : 12e paire des nerfs 
craniens, destinee a la musculature de la 
langue. 



Hypocrinie f (a. hypocrine). Diminution 
de la secretion endocrine dune ou de 
plusieurs glandes, et troubles qui en 
resultent. 

Hypodensite f En tomodensitometrie, 
zone de densite inferieure a la moyenne 
normale pour un tissu donne. Elle peut etre 
physiologique (p. ex. les ventricules 
cerebraux remplis de liquide cephalo- 
rachidien) ou bien pathologique (lacunes, 
kystes, collection de liquide). 

Hypoderme m. angl. hypoderm Couche de 
tissu cellulaire, d'epaisseur variable, situee 
immediatement en dessous du derme. 
Syn. : tissu sous-cutane. 

Hypodermique a. Syn. de sous-cutane. 

V. seringue. 

Hypodiploi'die f Anomalie du caryotype 
caracterisee par la perte d'un ou plusieurs 
chromosomes. 



Hypoechogene a 

d'une structure 
echogene. 



En echographie, se dit 
pauvre en echos. V. 



Hypoesthesie f (a. hypoesthesique) 
Diminution de diverses formes de 
sensibilite. V. hypoalgesie. 

Hypofolliculinie Insuffisance de la 

secretion d'hormones cestrogenes, se 
traduisant cliniquement par l'amenorrhee 
ou par l'irregularite des regies. 



Hypoglycemias a. et m. Qui peut abaisser 
le taux du glucose dans le sang. 

Hypoglycemic f (a. hypoglycemique) 
Diminution de la quantite de glucose dans 
le sang au-dessous de la limite normale de 
5,3 mmol/L. Elle peut se produire a la suite 
d'un surdosage d'insuline (dans le 
traitement du diabete). V. syndrome 
hypoglycemique. 

Hypoglycemic provoquee (epreuve de 1') 

Epreuve permettant de preciser la 
sensibilite d'un sujet a l'insuline, qui 
consiste a determiner la glycemie pendant 
les 2 heures qui suivent l'injection a jeun 
de 12 unites d'insuline. 

Hypogonadisme m. angl. hypogonadism 
Ensemble des manifestations dues a une 
insuffisance de secretion des glandes 
genitales (ovaires ou testicules). 

Hypo-insulinisme m. Secretion 

insuffisante d'insuline par le pancreas. 

Hypokaliemie f (a. hypokaliemique) 
Diminution du taux de potassium dans le 
sang au-dessous des limites normales (a 
moins de 160 mg ou de 4 mEq par litre) 
qui peut avoir pour cause une insuffisance 
de l'apport alimentaire ou une perte de 
potassium par vomissements et diarrhee. 
V. kaliemie. 

Hypokinetique a. V. hypocinetique. 



345 



Hypolipemiant 

normolipemiant. 



et 



m. 



Syn. de 



Hypolipemie f. hypolipidemie.Diminution 
du taux des lipides contenus dans le sang. 

Hypomaniaque . 1 ) a. Qui se rapporte a 
l'hypomanie. 2 ) a. et n. Qui est atteint 
d'hypomanie. 

Hypomanie f. Etat d'excitation passager 
ou habituel qui rappelle, sous une forme 
attenuee, l'excitation maniaque. 

Hyponatremie f. (a. hyponatremique) 
Diminution du taux de sodium dans le 
sang, au-dessous des limites normales (a 
moins de 350 mg ou de 140 mEq par litre), 
s'accompagnant toujours d'une perte d'eau. 

Hypoparathyroi'die . Etat pathologique 
resultant de la suppression d'hormone 
parathyroidienne (ablation chirurgicale des 
glandes parathyroides ou leur destruction 
par irradiation, compliquant une 
intervention sur la glande thyroide). II est 
caracterise avant tout par la tetanie {tetanie 
parathyreoprive) . 

Hypoparathyroi'dien .1 ) a. Qui se 
rapporte a l'hypoparathyroidie. 2 ) a. et n. 
Qui est atteint d'hypoparathyroidie. 

Hypophosphatemiant a. . Qui fait baisser 
le taux des phosphates sanguins. Ex. action 
hypophosphatemiante de la 

thyrocalcitonine . 

Hypophosphatemie f Diminution du 
taux des phosphates dans le sang (dans 
certains rachitismes, dans 

l'hyperparathyroidie). 



Hypophyse f Petite glande endocrine 
(poids moyen 0,6 g), logee dans la selle 
turcique, sous la face inferieure du 
cerveau. Elle est constitute de deux lobes : 
le lobe posterieur, cerebral ou nerveux 
(posthypophyse ou neurohypophyse), est 
relie a l'hypothalamus par la tige 
pituitaire ; il emmagasine la vasopressine 
et produit l'oxytocine ; le lobe anterieur, ou 
glandulaire (antehypophyse ou 

adenohypophyse), a la forme d'un croissant 
qui embrasse le lobe posterieur dans sa 
concavite ; il exerce une fonction 
endocrine regulatrice de la plupart des 
glandes endocrines, par l'intermediaire des 
stimulines. V. hormone hypophysaire . 
Syn. : V. corps (ou glande) pituitaire . 

Hypophysiolyse f Destruction du lobe 
anterieur de l'hypophyse par les isotopes, 
preconisee dans le traitement de certaines 
retinopathies diabetiques avancees. 

Hypopituitarisme m. Toute insuffisance 
de la secretion d'une ou de plusieurs 
hormones hypophysaires. 

Hypoplasie f (a. hypoplasique) 
Diminution du volume d'un organe par 
suite d'une insuffisance du nombre des 
cellules qui constituent ses tissus. 

Hypoproteinemie fou hypoprotidemie 

(a. hypoproteinemique) Diminution du 
taux des proteines dans le serum sanguin. 

Hypopyon m. Petite collection de pus 
situee dans la partie inferieure de la 
chambre anterieure de l'oeil, dont le niveau 
change d'inclinaison suivant les 
mouvements de la tete. LING. : 
L'orthographe « hypopion » est incorrecte. 



Hypophysaire a. . Qui se rapporte a 
l'hypophyse. V. hormone hypophysaire. 
Syn. .pituitaire. 



Hyporeflectivite f ou 

Diminution des reflexes. 



hyporeflexie 



Hypospadias m. Anomalie de position du 
meat urinaire qui s'ouvre a la face 
inferieure de la verge. 



346 



Hypospermie f. Ejaculation de faible 
volume. 

Hypotenseur a. et m. angl. hypotensor Qui 
diminue la tension arterielle. 

Hypotensif a. angl. hypotensive Qui est 
provoque par l'hypotension ou qui s'y 
rapporte. 

Hypotension f. 1 ) Tension inferieure a 
la normale. 2 ) En langage clinique 
courant, habituellement, hypotension 
arterielle : baisse de la pression arterielle 
systolique au-dessous de 100 mm de 
mercure (ou bien d'environ 40 mm de 
mercure par rapport a la pression 
habituelle). 

Hypotension orthostatique chronique 
neurogene. Baisse anormale de la pression 
arterielle (plus de 20 mmHg de pression 
systolique ou plus de 10 mmHg de 
pression diastolique) lors du passage de la 
position couchee a la position debout. Sa 
chronicite exclut la possibility dune 
hypotension orthostatique transitoire du 
sujet normal vagotonique, ainsi que les 
hypotensions orthostatiques ou celles liees 
a la prise de certains medicaments. 
L'hypotension orthostatique chronique 
neurogene peut etre responsable de 
troubles visuels, de faux vertiges, de 
lipothymies, de perte de conscience. Dans 
certains cas, son origine est centrale : 
tumeurs, accidents vasculaires cerebraux, 
maladie de Parkinson, syringomyelic. 

Hypothalamo-hypophysaire a. Qui se 

rapporte a l'hypothalamus et a l'hypophyse. 
Ex. tr actus hypothalamo-hypophysaire, 
syndrome hypothalamo-hypophysaire . 

Hypothalamus m. (a. hypothalamique) 
Ensemble des formations grises du cerveau 
situees autour du troisieme ventricule, en 
avant et en dedans de la region sous- 
thalamique. II represente le centre principal 
de la vie vegetative. L'hypothalamus est 



relie a l'hypophyse par la tige pituitaire. 
Syn. : cerveau vegetatif (ou visceral). 

Hypothenar m. V. eminence hypothenar. 

Hypothermic f (a. hypothermique) angl. 
hypothermia Abaissement de la 
temperature du corps au-dessous de 36 °C. 
V. hibernation artificielle . 

Hypothese f. (a. hypothetique) 
Supposition vraisemblable que Ton fait 
d'une chose et que Ton admet 
provisoirement, avant de la soumettre au 
controle de l'experience. 

Hypothymie f Diminution anormale du 
tonus affectif, se traduisant par l'apathie et 
l'indifference. 

Hypothyroi'die , hypothyreose . 

Ensemble des troubles dus a l'insuffisance 
de la secretion hormonale de la glande 
thyroide. 

Hypothyroi'dien . 1) a. Qui se rapporte a 
l'hypothyroidie. 2) a. et n. Qui est atteint 
d'hypothyroidie. 

Hypotonic f Diminution du tonus 

musculaire, ou de la tonicite dun organe. 

Hypotonique a. 1) Qui se rapporte a 
l'hypotonie. 2 ) Se dit d'une solution dont 
la pression osmotique est inferieure a celle 
du sang. 

Hypotrichose f Developpement reduit 
du systeme pileux (poils axillaires et 
pubiens, en particulier). 

Hypotrophie f (a. hypotrophique 
Nutrition insuffisante dont la consequence, 
chez le petit enfant, est un developpement 
insuffisant de la taille. 

Hypoventilation f (a. 

hypoventile ) .Diminution de la ventilation 
alveolaire, suivie de retention de gaz 



347 



carbonique dans le sang (hypercapnie, 
acidose respiratoire). 

Hypovitaminose f. Ensemble des 

troubles provoques par un apport 
insuffisant d'une ou de plusieurs vitamines. 
V. avitaminose. 

Hypovolemic f. (a. hypovolemique) 
Diminution du volume du sang circulant. 

Hypoxemic f. Faible teneur du sang en 
oxygene. 

Hypoxie f. (a. hypoxique) . Apport faible 
d' oxygene aux tissus. 

Hyster-, hyster o- V. metr- (2). 

Hysteralgie f. Syn. de metralgie. 



Hysterectomie f. Ablation de l'uterus par 
voie abdominale {hysterectomie par vote 
haute) ou par voie vaginale {hysterectomie 
par voie basse), pouvant comporter 
egalement l'ablation de ses annexes 
(trompes et ligaments). 

Hysterie f . Terme largement utilise 
autrefois par les psychiatres pour designer 
diverses manifestations psychosomatiques 
aujourd'hui classees parmi les nevroses. 
Les symptomes majeurs (paralysies, 
convulsions, contractures) simulent une 
affection organique ; les troubles 
psychiques (catalepsie, hallucinations, 
angoisse), souvent spectaculaires, peuvent 
neanmoins etre influences par la 
suggestion. 

Hysteriforme a Qui ressemble a 
l'hysterie. Ex. crise hysteriforme . 

Hysterique . 1 ) a. Qui se rapporte a 
l'hysterie. 2 ) a. et n. Qui est atteint 
d'hysterie. 

Hysterocele f Saillie de la muqueuse 
uterine dans le vagin. 



Hystero-cystocele f Hernie de l'uterus et 
de la vessie dans le vagin. 
Hystero-cystopexie f Fixation 

chirurgicale de l'uterus et de la vessie a la 
paroi abdominale, dans certains cas de 
prolapsus. 

Hysterographie f Radiographie de 

l'uterus apres injection dans sa cavite d'un 
produit opaque aux rayons X. 

Hysterometrie f Mensuration de la 
cavite uterine au moyen d'un hysterometre 
introduit par le col de l'uterus. 



Hysteropexie f 

d'un uterus devie. 



Fixation chirurgicale 



Hystero-salpingectomie f Ablation de 
l'uterus et des trompes uterines. 

hystero-salpingographie f Examen 

radiologique de l'uterus et des trompes 
uterines apres injection d'une substance 
opaque aux rayons X. Syn. : hystero- 
tubographie. Abrevation : HSG . 

Hysteroscopie de contact. Examen 
endoscopique de la cavite uterine 
n'exigeant pas la dilatation de celle-ci par 
l'injection d'un fluide sous pression ; la 
vision est obtenue en appliquant l'extremite 
de l'appareil contre la muqueuse uterine. 

Hysterotomie f Incision de la paroi 
uterine. V. Cesarienne. 



Hystero-tubographie 

salpingographie . 

Hz . Symbole du hertz. 



f Syn. d'hystero- 



348 



I 



I. 1 ) Symbole chimique de l'iode. 2 ) 
Abrev. d'incidence, d'intensite. 

IA Abrev. d'insuffisance aortique. 

IAP Abrev. d'Institut d'Anatomie 
Pathologique. 

Iatr-, iatro- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec le medecin ou 
avec la medecine. 

Iatrogene a. iatrogenique Se dit d'un 
trouble ou d'une maladie qui est provoque 
par le medecin (le plus souvent a la suite 
des traitements presents). 

Iatropathologie f. ou pathologie 

iatrogene . Ensemble des manifestations 
pathologiques, des maladies induites par 
un exces de soins hospitaliers (notamment 
en geriatrie) et par la prescription d'un trop 
grand nombre de medicaments dont les 
effets cumulatifs et secondaires peuvent 
aggraver l'etat du malade. En outre, chez le 
sujet age, un medicament present a des 
doses habituelles peut etre mal tolere et 
provoquer des effets inattendus, nuisibles. 
L'iatropathologie peut etre mise en cause 
dans nombre de cas de grabatisation du 
malade age. 

IBP Abrev. d'indice biliaire plasmatique . 

Ic Abrev. d'index colorimetrique . 

Ichtyo- ichthyo- Prefixe d'origine grecque 
indiquant une relation avec les poissons. 

Ichtyose f (a. ichtyosique) Malformation 
cutanee caracterisee par un epaississement 
diffus et generalise de la peau, qui lui 



donne un aspect sec et rugueux rappelant 
les ecailles des poissons ; elle se developpe 
progressivement des la naissance. 

ICSH Abrev. designant la gonadotrophine 
B (de l'anglais interstitial cell-stimulating 
hormone). 

Ictere m. (a. icterique) . Coloration jaune 
plus ou moins intense des teguments et des 
muqueuses due a l'impregnation des tissus 
par les pigments biliaires. Ses causes 
principales sont : l'atteinte des cellules 
hepatiques (ictere des hepatites, des 
cirrhoses, de certaines intoxications), 
l'ob