(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Grandes Constitutions de 1786"

154 



UNIVERSI TERRARUM ORRIS ARCHITECTONIS 
AD GLORIAM INGENTIS 




ORDO AB CHAO 



RITE SCOSSAIS ANCIEN ACCEPTS 



GRANDES CONSTITUTIONS 



DB 1786 



REVISEES PAR LE CONVENT UNIVERSEL 



DES 



mwm G01E1L8 REUS A lAUSMl 



ET 



ADOPTEES DANS 8A SEANCE DU 22 SEFTEMBRE 1875. 







RIT.-. SCOT.-. ANT.-. ACC.-. 

MAGNJl CONSTITUTIONES 

A^m MDGCLXXXVI fagt^, 

in 

CONVENTU LAUSAKNENSI SUPREMORUM CONCILIORUM 

RECOGNITM ET 

A. D. X. KAL. OCT. 
anno MDOOOLXXV approbatsB. 



RITE ECOSSAIS ANCIEN ACCEPTE 



GHl.^IVI>ES OOIVSTITXJTIOIXS 



•^»^- 



MAGN^ CONSTITUTIONES 



RIT.-. SCOT.-. ANT.-. ACC. 



->«^ 



Article premier. 

Les constitutions, statuts et re- 
glements adoptes le i^^ mai 1876 
devront etre strictement observes 
dans tous les articles qui ne seront 
point contraires aux presentes 
declarations. 



Articulus primus. 

Constitutionum , Statutorum , 
Regularumque factorum Kal. Majis, 
anno MDCCLXXXVI, articuli om- 
nes, qui hisce non adversantur 
sanctionibus , stricte observandi 
erunt. Qui autem adversantur. 



8 



I Les articles contraires aux pre- 
j cedentes declarations sont et de- 
I meurent abroges par les pre-j 
I sentes. I 

! I 

I Art. 2. i 

i I 

§ i*^^ Le 33^ degre conferee 

ii 
aux Magons qui le possedent le-i 

gitimement , les qualite, titre, pri- 
vilege et autorite de Souv.-. Gr.*. 
Inspect.'. Gener.'. de I'Ordre. 

§ 2. Les SSS.-. GGG.-. HI.-. 
GGG.'. ont pour mission et devoir 
special d'lnstruire et d'eclairer 
leurs Freres ; de maintenir parmi, 
eux les principes de 1' amour du| 
prochain, de la concorde et dei 
la fraternite ; d' observer eux-me-j 
mes et d'assurer de la part des 
autres magons la regularite dans 
le travail de chaque Grade ; d'ap- 
porter tous leurs soins a la rigou- 



abrogantur et pro expresse sublatis 
I per haec decreta habentur. ; 



Art. 2. 

§ I. Gradus XXXIII^ iis Structo-! 
ribus, qui eo legitime ornati sunt,| 
qualitatem, titulum, privilegium, 
auctorita tern que tribuit Supremo- 
rum Magnorum Generalium Ordinis 
Inspectorum, 

§ 2. Eorum missionis peculiar 
ofiicium est fratres docendi et il-| 
luminandi; Caritatem, Unionem et 
fraternum Amorem inter eos coni 
servandi; regularitatem in operibu^ 
cujuscumque gradus servandi ; 
utque ab aliis conservetur curandi : 
ut Dogmata, Doctrinae, Instituta^ 
Constitutiones, Statuta et Regul^ 
Ordinis observantia colantur effi- 
ciendi, eaque in occasione qua^ 



reuse observation des doctrines, i 

principes, constitutions, statuts et ' 

reglements de TOrdre, de les ap- 

pliquer et de les affirmer en toute ' 

occasion, enfin de se manifesterj 

partout comme des ouvriers dej 

paix et de misericorde. ; 

I 
§ 3. II est forme une reunion- 

de membres du meme grade, 

sous le titre distinctif de Supreme: 

Conseil du 33^ et dernier degrei 

ou des SSS.-. GGG.\ IE.-. GGG/. 

de rOrdre et ce Supreme Con-^ 

seil est organise ainsi qu'il suit: 

lO Dans le lieu propre a pos- 

seder un Sup.-. Cons.*, du 33^ et 

dernier degre, un delegue d'un 

Sup.". Cons.*. Confedere, Souv 

Gr.*. Insp.*. Gen.*., 33% aura, par 

les presentes declarations, et dans 

les conditions ci-apres fixees, la 

faculte de conferer ce degre a un 

autre fr^re, s'il Ten juge digne 



libet servandi et defendendi 5 in 
operibus denique Pacis et Miseri- 
cordise se ubicumque exercendi, 



§ 3. Ccetus virorum ex eodem 
gradu dictus CONCILIUM TRI- 
GESIMl TERTII ET ULTIMI 
GRADUS, sive Potentium Ma- 
gnorum Generalium Inspectorum 
Ordinis constat, et ordinatus est 
prout infra: 

lO In locis aptis Supremo tri- 
gesimi tertii et ultimi gradus 
Concilio possidendo, Delegate Su 
premi Concilii foederati, Potenti 
Magno General! Ordinis Inspec- 
tor! trigesimum tertium gradum 
adepto, per haec decreta et hasce 
secundum conditiones, facultas 
tribuitur ad eum auctoritatis gra- 



[Oi 



par son caractere, sa science et 
ses grades et il recevra le serment 
du nouvel elu. 



! 2^ Tous deux ensulte, et de la 
jmeme maniere, pourront conferer 
: le meme grade a un autre ma^on 

et ainsi de suite, pour le nombre 
ides SSS.*. GGG.-. III.-. GGG.\ ne- 
jcessaire a la Constitution d'un 
j Sup.*. Cons.*, dont le nombre des 

membres actifs doit etre au moins 

de neuf. 

§ 4. Ainsi pourra se constituer 
un Sup.'. Cons.*, du 33^ et der- 
nier degre. 

§ 5. Tout candidat, pour etre 
admis dans un Sup.*. Cons.*, cons- 
titue, devra obtemr runanimite 
des suffrages, et ces suffrages de- 
vront etre exprimes a haute voix, 



dum alium fratrem elevandi, vadem 
se faciendo, quod suis is charac- 
tere, scientia, gradibusque id vere 
promeruerit; electique sacramen- 
tum ille excipiet. 

2** Hi duo simul eumdem gra- 
dum alii Structori eadem lege 
tribuent; quae usque ad numerum 
I IX Potentium Magnorum Gene- 
iralium ordinis Inspectorum serva- 
ibitur, e quibus, veram auctorita- 
; tern exercentibus, Supremum Con- 
j cilium saltern constare necesse est. 
J 

§ 4. Ita Supremum Concilium 

I trigesimi tertii et ultimi Gradus 
j constare poterit. 

i § 5 . Ex Candidatis autem nemo in 
I Concilium constitutum admittetur, 
: nisi omnium suffragiorum puncta 
I tulerit, lis suffragiis ab unoquoque 
viro viva voce latis, incipiendo a 



II 



en commengant par le plus jeune, 
c'est-a-dire par le dernier admis. 
Une seule voix opposante suf- 
fit pour faire refuser le candidat ; 
mais si les raisons alleguees ne 
sont pas reconnues valables par 
la majorite, il pourra etre passe 
outre. 

Dans le cas ou il y aurait plus 
I d'une voix opposante, le candidat 
i sera definitivement repousse. 
I Les membres d'un Sup.*. Cons.'. ■ 
i sont nommes ad vitam. \ 

\ Telle est la loi qui devra etre ; 
observee en toute occasion sem- 
; blable. 
I Art. 3. 

§ i^''. Partout ou il est cree un 
Sup.*. Cons.'., les offices en de- 
hors de la Grand e-Maitrise reser- 
vee de droit pour une premiere 
periode de neuf ans, au maximum, 
au F.*. le plus ancien, sont don- 



ferentium juniore, nempe a nu- 

perrime omnium adscripto. 

Unius ex deiiberantibus inter- 

cessio Candidatum rejiciendi vim 

I habebit ; si causa haud sufficiens 

I a plerisque judicabitur, admitti 

< Candidatus poterit. 

I 

I. 

i Duorum aut plurium intercessio 

L Candidatum rejiciendi vim certam 
habebit. 

Viri, e quibus Supremum Con- 
cilium constat, ad vitam deliguntur. 

I In qualibet simili occasione 

I eadem lex servabitur. 

I 

; Art. 3. 

§ I. In eo loco, ubi exstet Su- 
premum Concilium, officiales prater 
Potentissimum Monarcham (quod 
munus Frater Primus in XXXIII™ 
ultimumque gradum cooptatus , 
novem annos, haud ultra, proprio 



112 



nes a 1' election at a la majorite 
des suffrages exprimes, pour une : 
periode qui ne pourra exceder 
neuf ans a partir du jour de la 
formation du dit Sup.*. Cons.*.; 
cette periode expiree, il est pro- 
cede, pour tous les offices, a une \ 
nouvelle election. 

§ 2. Les Sup.". Cons.*, actuel- 
lement existants auront a renom- 
mer tous les officiers, y compris 
le T.'. P.*. Souv.*. G.*. Com.*. 
Grand-Maitre et son Lieutenant, 
pour une duree qui ne pourra 
exceder neuf annees ; cette ree- 
lection devra avoir lieu dans un 
delai maximum de neuf ans a par- 
tir du jour de la promulgation 
des presentes et de T Acte de Con- 
federation du 22 Septembre 1875. 

§ 3. H sera pourvu par Felec-j 
tion aux vacances au fur et a me- 
sure qu'elles se produiront dans le 



jure possidet), majori suffragio- 
rum numero deliguntur, mune- 
ribusque novem annos funguntur, 
a die, qua Supremum Concilium 
constitit ; quo temp oris intervallo 
consumpto, omnes officiales denuo 
eliguntur. 

§ 2. Supremorum Conciliorum, 
qus nunc exstant, -omnes officiales, 
in his Potentissimus Monarcha 
Magnus - Commendator Vicarius 
que ejus, in novem annos, haud ul- 
tra, denuo eligentur ; quod intra 
novem annos abhinc et a foe- 
dere A. D. X. KAL. Oct. 
anno MDCCCLXXV^ icto saltem 
fieri oportet. 



§ 3. Simul ac officium Supre- 
mi Concilii vacabit, officialis eli- 
getur, qui tarn en non ultra ante- 



Sup.-. Cons.-. ; cette election aura 
lieu aussitot apr^s la vacance, et 
le nouvel elu ne demeurera en 
fonctions que le temps qui res- 
tait a courir a son predecesseur. 

§ 4. Les membres sortants pour- 
ront toujours etre reelus dans i 
leurs offices, ^ i 

§ 5. Un officier du Sup.*. Cons.-, j 
demissionnaire de ses fonctions, | 
conservera sa qualite de membre 
actif du Supreme Conseil, 

Art. 4. 



:3 



Chaque Sup.*. Cons.*, fixera les ; 
sommes a payer dans sa juridic- 
tion pour I'obtention des grades 
et decidera de I'emploi de ces 
sommes pour ' le plus grand bien 
de I'Ordre. 

Art. 5. 

§ i*^^. Tout Supreme Conseil 



cessoris reliquum tempus magistra- 
tum geret. 



§ 4. Officio defunct! 
denuo eligi poterunt. 



semper 



§ 5. Si officialis Supremi Concilii 
officium dimiserit, jus deliberandi 
nihilominus in Supremo Concilio 
servabit. 

Art. 4. I 

Supremum quodque Concilium ' 

I I pecuniae summam in sua juris - \ 

dictione statuet, qu£ pro quolibet | 

gradu exigetur , summarumque j 

usum pro ordinis utllitate diriget. i 



Art. 5. 
§ I. Supremum Concilium quod- 



H 



: devra etre compose d'au moins 

I neuf membres actifs, SSS.'. GGG.*. 

III.*. GGG.-. 33® et dernier degre 

i et ne pourra exceder le nombre 

! de 33 membres actifs. 

i § 2. Toute deliberation du 

i Sup.*. Cons.*., pDur etre vaiable- 

: ment prise, devra avo'r lieu en 

; presence du tiers au moins de 

I ses membres actifs et sous la 

! presidence du T.*. P.*. Souv.*. G.*. 

j Comm.*., G.'. M.*. ou de son 

Lieut.*., a moins d'une delegation 

expresse ej: speciale du G-*. Mai- 

tre donnee a un membre actif 

pour presider en son absence. 

§ 3. Les Sup.-. Cons.*, reguliers 
actuellementreconnus sont mainte- 
nus dans leur juridiction territoriale, 
mais a Tavenir il ne pourra etre 
cree qu'un seul Sup,'. Cons.*, dans 
i'etendue de chaque Etat souverain. 



libet ex IX Magnis Inspectoribus 
Generalibus XXXIII * ultimique 
gradus saltern constabit, nee nu- 
merum XXXIII deliberantium ex- 
cedere poterit. 

§ 2. Ubi Potentissimus Monar- 
cha Magnus Commendator, aut 
Locumtenens Magnus Commen- 
dator praesint, tertia saltern parte 
Membrorum deliberantium Conci- 
lium efficitur, satisque est ad Or- 
dinis negotia gerenda : Potentissi- 
mus autem Monarcha auctorita- 
tem suam membro deliberanti 
nominatim et peculiariter de- 
mandare potest, ut, se absente, 
Supremo Concilio praesit. 

§ 3. Unicuique Supremo Con- 
cilio nunc legitime instituto et 
recognito stat sua jurisdictio, sed 
posthac in unoquoque Statu Su- 
premo unicum Supremum Conci- 
lium creari poterit. 



Art. 6. 

Le Sup.*. Cons.*, n'exerce pas 
toujours une autorite directe dans 
les grades au dessous du 17® de- 
gre, a savoir les Chev/. d' Orient 
et d'Occident. II pent en faire la 
delegation, suivant les circonstan- 
ces et les localites, et cette dele- 
gation pent meme etre tacite, 
mais son droit est imprescriptible ; 
en consequence les presentes de- 
cident que toute Loge et tout 
Conseil de Magons reguliers de 
quelque grade que ce soit, re- 
connaitront auji lembres du 33^ 
et dernier degre les prerogatives 
des Souv.*. G.*. Insp.*. Gener.*. 
de rOrdre, se soumettront a leur ; 
I autorite, leur rendront les hon- ' 
I neurs qui leur sont dus, leur obei- \ 
I ront et leur accorderont la con- 
fiance a laquelle lis ont droit pour 



I ARr. 6. 

I Supremum Concilium non sem- 
I per auctoritatem suam directe 
j exercet in gradus subter XVII", 
i seu in Orientis et Occidentis equi- 
I tes. Prout convenit, et secundum 
loca potest earn demandare, idque 
: etiam tacite ; sed suum jus im- 
1 prcBScriptible est ; et a qualibet 
Latomia et a Concilio quolibet 
perfectorum Structorum cujus- 
cumque gradus fuerit, prsesentes 
requirunt, ut in XXXIIIM 
gradus viris, munus Magnorum | 
Generalium Ordinis Inspectorum 
agnoscant , illorum prserogativas 
observent, debitum honorem ilHs 
tribuant, iis obediant, denique ut 
cum fiducia postulatis omnibus ; 
obsequantur, qu^ ab illis fieri po- i 
terint, pro Ordinis commoditate, f 
in vim ejus legum, praesentium 



|i6| 



jtoutes les prescriptions qu'ils 
Ipourront faire dans Tinteret de 
rOrdre, en vue de 1' observation 
I de ses lois, des presentes Constitu- 
i tions, des prerogatives des dits 
ilnspecteurs generaux, soit parti- 
! culi^res, soit temporaires, soit 
I personnelles. 



I Magnarum Constitutionum, mu- ' 
1 nerumque iis Inspectoribus pro- ! 
I priorum, sive generalium sive spe- 
I cialium, temporalium etiam et per- \ 
I sonalium. i 



Art. 7. I 

] 

Tout atelier et tout magon de j 

I'obedience a le droit d'en appe- \ 

ler au Sup/. Cons/, de toute sen- ! 

f . i 

{ tence ou jugement magonmque. . 

I La presente disposition permet j 

I aux appelants de comparaitre en 

; personne et d'etre entendus dans | 

i leurs observations. ' 



Art. 7. j 

Omnes Societates, structoresque j 
omnes sub auctortate Supremi | 
Concilii constituti, jus habent hoc i 
Supremum Concilium in qualibeti 
structoria causa appellandi ; appel- 1 
lantes prsesto adesse, praesentes j 
que audiri jus possident. j 



Art. 8. | 

i 

Tous les ateliers de I'obedience, I 

du 1^^ au 33^ degre, elisent leuri 



Art. 8- 

Omnes Societates, a primo ad 
trigesimum tertium gradum, prae-j 



president, selon les prescriptions 
edictees par leur Sup.*. Cons.*. 

Art. 9. 

Dans la juridiction d'un Sup/ 
Cons.*. Confedere, aucun Souv/ 
Gr.\ Insp.*. Gen.*, du 33^ et der- 
nier degre, aucun delegue d'unel 
autre obedience ecossaise ne pourra 
user de ses pouvoirs magonniques 
sans etre reconnu par ce Sup.*. 
Cons.*, et avoir obtenu son appro- 
bation. 

Art. 10. 

A partir de T adoption des pre- 
sentes Constitutions, nul Souv.*. 
Gr.-. Insp.*. Gen.*, du 33^ et dernier 
degre ne pourra, de son autorite 
privee, conferer, a qui que ce soit, 
aucun grade magon.*., ni delivrer 
aucun diplome ni patente. 



I r 



sidem suum secundum edictaj 
sui Supremi Concilii eligunt. j 

i 

Art. 9. j 

In regione subjecta jurisdictioni 
Supremi Concilii fcederati, nuUus 
Supremus Magnus Inspector Ge- 
neralis, XXXIII^ ultimique Gradus, 
aut Delegatus cujuslibet Scoti: 
Concilii sua auctoritate uti poterit, 
nisi ipse ab eodem Supremo Con- 1 
cilio recognitus, \approbatusque| 

fuerit ; 

I 

Art. 10. 

Juxta banc Constitutionem in 
posterum nuUus Supremus Ma- 
gnus Inspector generalis XXXHI* 
ultimique gradus, gradum quern - 
libet alicui, quicumque sit, singu- 
lar: sua auctoritate conferre, vel 
de ea re Diplomata, seu Patentes,! 
concedere poterit 



Art. II. 

Les 30^, 31^ et 32^ grades ne 
devront etre conferes qu'a 
des Imagons qui en auront ete 
juges dignes et en presence de 
trois Souv.*. Gr.'. Insp.*. Gen/, 
ou d'ua seul Souv.*. Gr.*. Insp.*. 
Gener.'. pourvu de I'approbation 
ecrite et speciale de deux autres 
Souv.'. Gr,*. Insp.*. Gen,*., 33^ et 
dernier degre. 

Art. 12. 

Dans toutes les ceremonies mag.*, 
auquel le Sup.*. Cons.*, assistera 
en corps et dans tous les corteges 
solennels ou figureront les hauts 
grades, le Sup.*. Cons.*, viendra 
en dernier et les deux premiers 
ofjficiers marcheront apres tous 
les membres du Supr.*. Cons.-. 



Art. II. I 

Gradus XXX^*., XXXI^.-. et | 
XXXIP.'. non tribuentur nisi j 
Structoribus, qui eo digni fuerint | 
judicati, prsesentibus tribus Supre- | 
■mis Magnis Inspectoribus Gene- < 
ralibus, aut uno Supremo Magno 
Inspectore Generali, scriptim et 
specialiter duobus aliis Supremis 
Magnis Inspectoribus Generalibus 
approbantibus. 

Art. 12. 

In qualibet coerimonia structoria, 
cui Supremum Concilium praesens 
aderit, et solemni virorum in su- 
blimibus gradibus constitutorum 
processu, Supremum Concilium 
ceteros sequetur , omniumque 
membrorum ultimi erunt primarii 
duo Magistratus ; hosque Ma- 



I) 



ayant devant eux le G.*. Porte 
Etendard et le G.*. Porte-Glaive. 

Art. 13. 

§ I. Le Sup.-. Cons.*, doit te- 
nir regulierement ses seances le 
troisieme jour de la lune nouvelle 
de trois en trois nouvelles lunes. 
II sera convoque plus souvent en 
cas de necessite urgente. 

§ 2. Independamment des fetes 
solennelles de I'Ordre, le Sup/. 
Cons.*, aura trois fetes annuelles 
I qui lui sont particulieres : aux ca- 
lendes d'octobre, au 27 decembre 
et aux calendes de mai. 



Art. 14. 

Dans tout pays ou il existe un 
Sup.*. Cons.*, du 33^ et dernier 



gnum Vexillum, et gladius Ordinis 
immediate prsecedent. 

Art. 13. 

§ I. Supremum Concilium re- 
gulariter tertio die haberi debet, 
quo tertium quodque novilunium 
incipit ; frequentius convocabitur, 
si id negotia Ordinis postulent 
eorumque transactio urgeat. i 

§ 2. Ultra magnos solemnes-^ 
que festos Ordinis dies, Supre-j 
mum Concilium quoque anno sibi 
peculiares tres sacros habebit ; 
nempe Kalendas Octobris, vigesi- 
mum septimum Decembris , Ka- 
lendasque Majas. 

Art. 14. 

Majori suffragiorum numero est 
opus ad tribuendam legalem aucto- 



degre regulierement etabli et re- \ ritatem actis Supremorum Magno- 



\ 



connu, la majorite des suffrages 
est necessaire pour donner force 
de loi aux actes des SSS.*. GGG/. 
III.*. GGG.*. En consequence, dans 
toute I'etendue du territoire place 
sous la juridiction d'nn Sup.*. 
Cons.*, regulier, aucun Souv.*. Gr.*. 
Insp.*. Gen.-, ne sera admis a faire 
acte d'autorite individuelle ou re- 
presentafcive, a moins d' avoir regu, 
a cet effet, un mandat special du dit 
Sup.'. Cons.*., et, pour le cas ou 
le Souv.*. G.*. Insp.'. Gen.*, rele- 
verait d'une autre juridiction, il 
devra se pourvoir, au prealable, 
d'une autorisation designee sous le 
nom « d'Exequatur » et delivree 
par le Sup.'. Cons.*, de la juri- 
diction . 

Art. 15. 

Toutes les sommes pergues, a 
quelque titre que ce soit, seront 
versees dans le tr^sor de robe- 



rum Generalium Inspectorum, in ■, 
eo loco ubi exstet Supremum Con- \ 
cilium XXXIII i gradus legithne 
institutuni et recognituni. Quaprop- 
ter, in ea regione, vel eo territo- 
rio, quod ab ejusmodi Concilio ! 
dependeat, nemo eorum Inspec- 
torum auctoritate singular! aut 
delegata uti poterit, nisi in casu 
quo ab eodem Supremo Concilio 
peculiarem facultatem impetrave- 
rit, vel, si Inspector ad aliam ju- 
risdictionem pertineat, ab eodem 
Supremo Concilio obtinuerit antea 
admissionem eo rescripto, quod a 
formula Exequatur nomen habet. 



Art. 15. 

Summae omnes quolibet titulo 
receptse in thesaurum Supremi 
Concilii mittentur , curantibus 



11 



dience, par les soins des presidents 
et tresoriers de chaque atelier, 
des III.-. GGG.\ m.-. GGG/., de 
rill.'. Gr.*, Secret.-. Chanc.\ et du 
G.*. Tresorier de I'Ordre. 

La gestion etremploi de ces som- 
mes seront places sous la direction 
et la surveillance du Sup.*. Cons.*. 
I qui aura soin d'exiger que, chaque 
annee, les comptes lui soient fi- 
deiement et regulierement rendus, 
et il devra en donner communi- 
cation a tous les ateliers places 
sous sa juridiction. 

Art. 1 6. 

Sont et demeureront abroges 
les articles XII, XIII et XIV des 
anciennes Constitutions. 

En foi de quoi, les presentes, 
deliberees et votees en seance 
solennelle du Convent, reguliere- 
ment constitue a TOr,-. de Lau- 



Praesidibus, et Thesaurariis cuj us- 
que Societatis, Supremis Magnis 
Inspectoribus Generalibus, nee non 
Illustri viro a Secretis, lUustri que 
Thesaurario Ordinis. 

Earum summarum administratio 
et usus dirigentur et observabuntur 
a Supremo Concilio , quod efficiet 
ut quoque anno rationes fideliter 
absoluteque ei reddantur 5 basque 
communicari curabit Societatibus 
omnibus ab eo dependentibus. 



Art. 16. 

Antiquarum Constitutionum Ar- 
ticulusXIlS Art. XIIP et Art. XIV^ 
abrogantur et in posterum abro- 
gati manent. 

Deliberatum, actum, sancitum in 
solemni Conventu, regulariter in 
Or.*. Lausannensi constituto, a di- 



22 



versorum Supremorum Concilio- 
rum delegatis subscriptum , ut 
omnium Supremorum Conciliorum 
Ritus scoti ant. et ace. lex sit, 
XXIP die lunse Eloul, sexti men- 
sis, anno luci 5875, vulgo. A. D. 
X.KAL. Octobres MDCCCLXXV. 



sanne.*., ont ete revalues de la 
signature des delegues des dif- 
ferentes puissances magonniques, 
pour avoir force de loi aupres de 
toutes les obediences du Rite 
ecossais Anc*. accepte, le 22^ 
jour de la lune Eloul, 6^ mois de 
I'an de la veritable lumiere : 
vulgo, vingt-deux septembre mil 
huit cent soixante quinze. 



DEUS MEUMQUE JUS. 

Robert Hamilton, 33V. 5 J.-M.-P. Montagu, 33^/.; Hugh.-D 
Sandeman, 33V. 5 H.-J. Pappaert, 33V.; Ed. Cluydts, 336.-. 
D.-E. Pierre, 33V.; Benjamin Odio, 33V.; Ad. Cr:^mieux, 33^.*. 
G. Guiffrey, 33^.-.; J. Le Batteux, 33^.*.; Eug. Baud, 33^-. 
D'f Timothee RiBOLi, 33V.; David Levi, 33*^.*.; Amberny, 33^.-. 
J. BESANgoN, 336/. ; Jules Duchesne, 33^/. ; Henri Paschoud, 
336.-.; L. Ruchonnet, 33^.\ 

Par mandement du Convent : 

Le Grand Chancellery 
Jules DUCHESNE, 33^-. 



n 



APPENDICE 
Aux Grandes Constitutions, 

Article premier. 

L'etendard de I'Ordre est blanc 
avec une frange d'or ; au milieu | 
est un aigle d'or a deux tetes, te- i 
nant dans Tune de ses serres la garde 
et dans F autre la lame d'une epee 
antique, placee horizontalement 
et tournee de droite a gauche ; 
a cette epee est susp endue 1' ins- 
cription suivante en lettres d'or : 
Deus meumque jus, L' aigle est 
couronne d'un triangle d'or ; 
une banderole de pourpre parse- 
mee d'etoiles d'or, en nombre 
egal a celui des Supremes Con- 
seiis confederes , passe par les 
deux bees de 1' aigle. Au bas on 
peut aj outer la devise : Liberte, 
Egalite, Fraternite, ou toute autre, 



APPENDIX 
ad Magnus Constitutiones 

Articulus primus. 

Vexillum Ordinis est argenteum 
circumdatum aurea fimbria, habens 
in medio bicipitem aquilam auream, 
alas tenentem extensas, distringen- 
temque altero pede aureum capu- 
lum, altero ferrumanti qui gladiijux- 
ta horizontis directionem jacentis 
etc dextra in sinistram versi; ab 
hoc gladio pendet latina inscrip- 
tio, Deus meumque jus, aureis lit- 
teris effecta. Aquila pro corona 
aureum triangulum, et in utroque 
rostro taeniam habet purpuream, 
aureis astris inspersam, Supremo- 
rum Conciliorum numerum sequan- 
tibus. 

In infer iore parte potest quoque 
adjici gallica inscriptio: 



24 



selon qu'il plaira a chaque Sup.*. 
Cons.'.. 



Art. 2. 



i Les insignes qui distinguent les 
jSSS.*. GGG.-. III.-. GGG.\ sont 



les suivants : 

i^ line croix teutonique rouge 
attachee au cote gauche. (Facul- 
tative), 
i 2^ Un grand cordon blanc, 
I moire, iisere d'or; sur le devant 
I un triangle d'or, entoure de 
I rayons d'or, au centre duquel est 
le chiffre XXXIU; a droite et a 
gauche du triangle, un glaive 
d' argent qui converge vers le cen- 
tre. Ce cordon se porte de gauche 
a droite; il se termine par une 
pointe entouree de franges d'or. 
Au milieu de la pointe est une 
rosette rouge et verte. 



Liberie, Egalite, Fraternite, aut; 

quslibet alia, ex voluntate cujus-| 

que Sup.*. Concilii. | 

I 
Art. 2. i 

j 

Insignia distinguentia Supremos 
Magnos Inspectores Generales 
sunt : 

lO Crux Teutonica rubri colo- 
ris, sinistro pectoris lateri affixa ; 
(lex eam non requirit.) 

2^ Major faniculus albus, super- 
iicie undulate micans, auro intex- 
tus, gerens in anteriore parte aureum 
trianguium, aureis radiis micans, 
quod habet in centro notam 
XXXIII, atque hinc unum argen- 
teum gladium, inde alterum, ex 
superioribus lateribus trianguli 
versus centrum directos. Funicu- 
lus hie e laevo humero ad dex- 
trum progrediens, terminatur acu- 
mine cum aurea fimbria, et ha- 



25 



3** Un aigle d' argent a deux 
tetes, surmonte d'un triangle, la 
pointe en bas. II tient un glaive 
d'or dans ses serres. Les bees et 
les serres sont d'or. Ce bijou est 
porte en collier a un ruban blanc 
lisere d'or. 

Les membres actifs du Su- 
preme Conseii portent attach ee 
au bijou une triple croix en email 
rouge. Les FF.\ qui ne font 
plus partie du Supreme Conseii | 
la portent entouree d'une jarre- j 
tiere noire, bordee d'or. 

4° Une double alliance en or I 
avec le nom du F.*. (Facultative). ] 



bente in medio taeniam coccinei, 
sinopisque cqloris, in rotundam 
formam versam. 

3® Biceps aquila argentea, pe- 
dibus et rostro aureis, pro corona 
triangulum habens, acumine ad 
inferiorem partem vergente. Pe- 
dibus gladium aureum distringit. 
Funiculus albus auro intextus et 
coUo circumdatus hoc insigne 
tenet. 

Fratres in Supremo ConciHo 
jus deliberandi possidentes, insi- 
gni alligatam triplicem crucem e 
rubro encausto gerunt. Qui Su- 
premo Concilio excesserunt, earn 
taenia nigra circumdatam, auro 
intexta gerunt. j 

4° Duplex annulus aureus cum | 
nomine fratrls. (Lex pum non ^ 
requirit) ^ 



I' - 

t6 



Art. 3. 

Le grand sceau de I'Ordre 
porte un aigle a deux tetes, 
semblable a celui qui est sur 
I'etendard. II est entoure de I'ins- 
cription : Supreme Conseil du 
XXXme degre pour 

Art. 4. 

Les actes et diplomes des 
Supremes Conseils auront lefron- 
j tispice suivant: 

Universi terrarum orbis archi- 
i tectonis ad gloriam ingentis, Au , 
i centre, I'aigle a deux tetes, sur- ;, 
I monte du triangle avec la pointe \ 
I en bas, tenant entre ses ser- ; 
I res I'epee avec la devise: Deus \ 
\ meumque jus. Au-dessous de I'ai^ ^ 
I gle, les mots: Ordo ab chao, A 
droite Fetendard du Supreme 
Conseil ; k gauche, I'etendard de 



Art. 3. 

Magnum Sigillum Ordinis 

aquilam bicipitem gerit, similem 

) illi, quae est in vexillo. Circum- 

; data est inscriptione : Supremum 

Concilium XXXHIi Gradus in 



Art. 4. 

; Acta et Diplomata Supremorum 
I Conciliorum in fronte habebunt : 
\ In superiore parte sententiam : 
! Universi terrarum Orbis architec- 
\ tonis ad gloriam ingentis. In centro 
; aquilam bicipitem pro corona trian- 
; gulum habentem, cum acumine ad 
J inferiorem partem vergente, pedi- 



\ f> 



I bus gladium distringentem cum 



mscriptione, Deus meumque jus, 
I Infra aquilam inscriptionem : Ordo 
I ab cAao, In dextera parte, Su- 

premi Concilii vexiUum ; in laeva 



i'Etat Plus loin a droite, le nom 
du Supreme Conseil ; a gauche, 
ces mots : Confederation des puis- 
sances magonniques ecossaises. 

Au dessous, on peut encore 
ajouter la devise : Liberte, Egalit6, 
Fraternite, ou tout autre, selon 
qu'il plaira a chaque Sup.*. Cons.*.. 

Fait au Convent de Lausanne, 
les jour , mois , et an que dessus. 



^7\ 



Status vexillum. Ulterius, in dexte- 
ra parte, nomen Supremi Concilii ; 
in laeva, hunc titulum : Fcedus Con- 
ciliorum Structorum Scot! Ritus. 

Infra potest adjici quoque gal- 
lica sentential Liberte, Egalite, 
Fraternite, aut quaelibet alia, ex 
voluntate cuj usque Sup.'. Concilii. 

Actum in Conventu Lausannensi 
die, mense, anno ut supra. 



DEUS MEUMQUE JUS. 

Robert Hamilton, 336/.; J.-M.-P. Montagu, 33^.-.; Hugh.-D, 
Sandeman, 33^/.; H.-J. Pappaert, 336/.; Ed. Cluydts, 33^.*. 
D.-E. Pierre, 33^-. ; Benjamin Odio 33«.-. ; Ad. Cr^mieux, 336.*. 

G. GUIFFREY, 33^.'. ; J. LE BATTEUX, 33^.-. ; Eug. BAUD, 33^-. 
D^ Timothee RiBOLl, 33«.-.; David Levi, 33^.-.; Amberny, 33®.-. 
J. BESANgoN, 33%-. ; Jules Duchesne, 33^.-. ; Henri Paschoud, 
336.'.; L. Ruchonnet, 336.-. 

Par mandement du Convent : 

Le Grand Ckancelier, 
Jules DUCHESNE, ^y-/. 



CoUationne et certifie conforme a Toriginal par nous soussign^. 
Chef du Secretariat General du Supreme Conseil pour la Suisse. 



(y/i-z^i^ ^ t-^^y^t^i^^ 5^"^- 





UNIVERSI TERRARUM ORRIS ARCHITECTONIS 
AD GLORIAM INGENTIS 




ORDO AB CHAO 



TRAIT£ D'UNION, 

D'Allllll k W COllDlMTlOI 



DES 



SUP.-. CONS.-. DU HITE EGOSSAIS 



AJS^C". AGC*. 



-^a__i<:::=''^f^s%»^f-^;;ij^_j>- 



A LA GLOIRE 

DU <^R.-. ^RCH/. DE JL'^NIVER^ 



ORDO AB CHAO 



TRAITE D'UNION, 

D'ALLIANCE ET DE CONFEDERATION 

SUP.'. CONS.-. DU RITE EGOSSAIS 

ANC*. ACC. 



A LA Gloire DU Gr.-. Arch.-, de l'Univ. 



Oi'clo al> diao. 



Les Supremes Conseils du 33* et dernier degre du 
Rite ecossais ancien accepte, ci-apres nommes, aux 
Puissances mag.*, ecoss.*. legalement etablies et recon- 



™ 



6 

nues et a tous les vrais et fid.-, fr.-.-ma^.*. ecoss.'. re- 



I guliers de tous les degres, 

i 

I VERTU, 

SANTE, TOLERANCE, 

FERfflETE, CONCORDE, PERSEVERANCE. POUVOIR. 

Faisons savoir que sur Tinvitation expresse et for- 

melle du Sup.*. Cons.*, pour la Suisse , portant convo- i 

cation pour le 6 septembre 1875, a Lausanne (Suisse),! 

d'un Convent universel de tous les Supremes Conseils \ 

du Rite ecossais ancien accepte, a Teffet de deliberer : 

en commun sur un nouveau traite d' alliance et de con- > 

federation entre les Puissances magonniques ecossaises j 

et pour mettre en harmonie avec les exigences legi- \ 

times de la civilisation moderne le texte des Grandes | 

Constitutions de 1786 et des rituels de I'ordre, ; 

I 
NOUS SOUSSIGNES, | 

!« Hamilton, Robert; Montagu, John-Pulteney, et;. 
Sandeman, Hugh -David; 



SS.*. GG.', IL*. GG.-. , 33® degre, legalement auto- 
rises a I'objet des presentes par pleins pouvoirs regu- 
liers en date des 12 et 16 aout 1875, pour representer 

I le Supreme Conseil de FAngleterre et du Pays de 

I Galles ; 

2^ Pappaert^ Henri-Joseph, et Cluydts, Edouard; 
I SS.*. GG.*. II.-. GG.*., 33*^ degre, legalement auto- 
I rises a I'objet des presentes par pleins pouvoirs regu- 
. liers en date du 28 juillet 1875, pour representer le 

j Supreme Conseil de Belgique et des Pays-Bas ; , 

I j 

I 3** Pierre^ David-Ellas, et Odio, Benjamin ; | 

SS.*. GG.*. II.'. GG.*., 2)?>^ degre, legalement auto- | 

rises a Fobjet des presentes, par pleins pouvoirs regu- j 

liers en date du 27 juin 1875, pour representer le j 

Supreme Conseil de Colon-Cuba ; 

j 

4"* Cremieux, Adolphe; Guiffrey, Georges, et Le \ 
BatteuXj Jules ; | 

SS.*. GG.\ IL*. GG.-. , 33^ degre, legalement auto- 
rises a I'objet des presentes, par pleins pouvoirs regu- 
liers en date du 21 aout 1875, pour representer le 



Supreme Conseil de France, telle qu'elle existe avec 
les trois departements d'Alger, d'Oran et de Constantine; 

I 5^ Baud, Eugene; 

i S.'. G.*. L-. G.-., 33^ degre, legalement autorise a [ 

I I'objet des presentes, par pleins pouvoirs reguliers en I 

i date du 29 aout 1875, pour representer le Supreme | 

I Conseil de Hongrie ; i 

1 I 

I 6*^ Rtboli, Timothee, et Levy, David; j 

I SS.*. GG.-. n.-. GG.*., 33^ degre, legalement auto- : 

j rises a I'objet des presentes , par pleins pouvoirs regu- I 

I liers en date du 26 aout 1875, pour representer le ; 

Supreme Conseil d'ltalie ; j 

7** Amherny, Antoine; ' 

S.\ G.-. I.'. G.*. , 33^^ degre, legalement autorise a \ 

I'objet des presentes, par pleins pouvoirs reguliers en | 

date du 24 mai 1875, pour representer le Supreme I 

i Conseil du Perou ; | 

I 
8° Amberny, Antoine; j 

S.*. G.-. L*. G.'., 33C degre, legalement autorise a 
I'objet des presentes, par pleins pouvoirs reguliers en 



date du i^^ septembre 1875, pour representer le Su- 
preme Conseil du Portugal 5 

. 90 BesariQon, Jules; Duchesne,]\A^^-^ Pas ckoudj Henri, 
I et Ruchonnet, Louis ; 

I SS.-. GG.*. II.-. GG.*., 33*^ degre, legalement auto- 
i rises a I'objet des presentes, par pieins pouvoirs regu- 
j liers en date du 6 septembre 1875, pour representer 
le Supreme Conseil de Suisse ; 

Aux NOMS 



de nos Puissances magonniques respectives susdites, ' 
nous nous sommes reunis sous la V.'. eel.*, et le zen.*. i 
du point cent.*, et vert*, correspondant au 46^ degre j 
de lat.'. N.*., par le 4^ degre de longit.*. 0.*. du me- 
ridien de Paris, a TOr.*. du monde , dans un lieu tres 
eclaire, pres du B.*. A.*.^ ce 6*' jour de la lune Eioul, 
6^ mois, sous le signe de la Balance, anno lucis 5^75? 
vulgo ie six septembre mil-huit cent-soixante-quinze. 

Apres nous etre mutuellement communique nos 
pieins pouvoirs respectifs, les avoir murement examines, 



lO 



j^ 



reconnus suffisants et en bonne et due forme, et les 
avoir deposes, apres visa, dans les archives du Sup.*. 
Cons.-, de Suisse pour y etre joints a la minute des 
presentes, i 

Nous nous sommes formes et constitues en Convent I 
magonnique, ] 

Et considerant qu'il importe au maintien, a la sta- ! 
bilite et a la dignite du Rite ecossais anc*. ace*, de ; 
determiner exactement les droits et les devoirs de 
chaque Puissance regul.*. et de chaque membre de 
Tordre ; I 

Prenant pour base de nos deliberations et de nos 
resolutions les sept points principaux des doctrines ! 
^antiques et imprescriptibles de notre ordre et la decla- i 
ration de principes ci-apres ; ! 

SAVOIR : I 

I 

I 

i** La franc-magonnerie est une institution de frater- = 

nite universelle dont I'origine remonte au berceau de \ 

la societe humaine ; elle a pour doctrine la reconnais- [ 



sance d'une force superieure dont elle proclame Texis- j 
tence sous le nom de Grand Architecte de FUnivers; 

2*^ Tous les vrais magons, quelle que soit ieur pa- ; 
trie, ne forment qu'une seule famille de fr^res repandus 
sur la surface de la terre ; ils composent I'ordre ma- | 
} gonnique ; 

I 3° Chaque Sup.*. Cons.*, gouverne, par des statuts 

I generaux, les atel.*. de son obedience; sa puissance est j 

I souveraine et independante dans toute I'etendue de sa | 

juridiction territoriale, mais sans pouvoir porter atteinte 

aux lois generales de TEcossisme et aux statuts fonda- 

mentaux du Rite; i 

4*^ Attenter a I'independance d'un Sup,*. Cons.*, j 
regulier et reconnu, c'est attenter a I'independance de 
tous les autres, c'est troubler I'ordre entier; 

50 L' action d'un Sup.*. Cons.*, ne peut legalement 
I s'etendre que sur les masons de son obedience ; [ 

6^ Le premier devoir du vrai magon est la fidelite ; 
a sa patrie; 11 met au nombre de ses obligations les 
plus sacrees le respect des serments qui le lient a son ! 

— ■ ~ i- 



12 

Rite, a la l.oge ou il a regu la lamiere, a la puissance 

inagoxinique dont il tient ses pouvoirs; 
1 7^ La mission de tous les ateliers da Rite ecoss.*. 

anc.-. ace. est de travailler au but de I'ordre; — celle 
; des Sap.*. Coiis.*. est de lear enscigner la doctrine 
, inagoaaique et de dirii^er lears actions p " ia p arete 
! des principes et par r(>bser\''ati*>n des b c.its r ij^da- 

mentaux de Fordre. 



DECLARATION DE PRINCIPES 



La franc-magonnerie proclanie, coirmie ellc a pro- 
clanie des son origine, I'existence d'un principe crea- 
tear sous le nom de Grand Architecte de TUnivers. 

Elle n'imposc ancune liniite a la libre recherche de 
la verite, et c'est poar j^-arantir a tous cette liberte 
qu'elle exige de tous la tolerance. 



13 

La franc-magonnerie est done ouverte aux hommes 
de toute nationalite, de toute race, de toute croyance. 

Elle interdit dans ses ateliers toute discussion poli- 
tique ou religieuse ; elle accueille tout profane , quelles 
que soient ses opinions en politique et en religion, 
pourvu qu'il soit libre et de bonnes mceurs. 

La franc-magonnerie a pour but de latter contre 
1' ignorance sous toutes ses formes; c'est une ecole mu- 
tuelle dont le programme se resume ainsi: obeir aux 
lois de son pays, vivre selon Fhonneur, pratiquer la 
justice, aimer son semblable, travailler sans relache au 
bonheur de Thumanite par son emancipation progres- 
sive et pacifique. 

Tout magon du Rite ecoss.*. anc*. ace*, est tenu 
d'observer fidelement les lois fondamentales de I'ordre 
et les decisions du Sup.*. Cons.*, de son obedience. 



D'apres ces principes, voulant assurer la dignite de 
notre Rite, 

En maintenir 1' unite, 

En garantir rindependance, 

Reconnaissant qu'une Confederation de tous les 
; Sup.*. Cons.-, du Rite est necessaire pour mettre le 
\ plus d' ensemble et le plus d'harmoni* possible dans 
! les efforts de chacun. 



NOUS 

Souv.'. Grands-Insp.-. G^n.*., 

Chefs, Prot*. et vrais Conservateurs de TORDRE 
33^ et dernier degr.\ du Rite ecoss.*. 
ancien accepte, 
ci-dessus nommes et qualifies, - 

AUX NOMS 

de 

NOS SUPREMES CONSEILS RESFECTIFS 

et en vertu de nos pleins pouvoirs, 

avons stipule et arrete, 

stipulons et arretons le traite suivant: 





15 


Art. i^r. 




Des ce moment et pour Tavenir, 


il y a union in- 



time et Confederation entre les Sup.'. Cons.*, du Rite 
ecoss.-. anc. ace.*., actueliement constitues pour I'An- 
gleterre^ la Belgique, Colon, la France, la Hongrie, 
ritalie, le Perou, le Port^al et la Suisse, leurs terri- 
toires, dependances et juridictions , ' tels qu'ils se trou- 
vent etablis par les Actes de leurs installations et 
reconnaissances, en date, 

SAVOIR : 

I** Pour i'Angleterre, le Pays de Galles et les de- 
pendances de la couronne britannique, du 26 octobre 
1845 et du present traite de Confederation; 

2^ Pour la Belgique et la Hollande, du i^r mars 
1817, de Taccession en date du 6 mars 1835 au traite 
d' union du 23 fevrier 1833 et du present traite de 
Confederation ; 

3*^ Pour Colon (Cuba), du 27 decembre 1859 et du 
present traite de Confederation j 



i6 

40 Pour la France et ses dependances, du 2i sep- 
tembre 1762, des decrets de 1804, 1806 et du 7 mai 
1821, de I'acte d'union du 23 fevrier 1833 et du pre- 
sent traite de Confederation; 

50 Pour la Hongrie, du 25 novembre 1871 et du 

present traite de Confederation; 

I 
60 Pour ritalie, de 1862, renouvele en 1864^ et du | 

present traite de Confederation ; | 

70 Pour le Perou, du 2 novembre 1830 et du pre- } 
sent traite de Confederation; 

8° Pour le Portugal et les colonies portugaises, de j 
1869 et du present traite de Confederation; I 

9*^ Pour la Suisse, du 30 mars 1873 et du present j 
traite de Confederation. 'j 

Lesquels sont reconnus et specifies sous les deno- 
minations suivantes : 

i 

i^ Sup/. Cons.*, pour I'Angleterre, le Pays de Galles , 
et les dependances de la couronne britannique, seant '. 
a r Orient de Londres; 



^7_ 

\ 2" Sup/. Cons/, de Belgique et de Hollande, scant 

■ a rOr.\ de Bruxelles ; 

! 3^ Sup.-. Cons.*, de Colon pour Cuba et les autres 

; lies des Indes Occidentales espagnoles, scant a TOr.'. 

\ de Cuba; 

'' 40 Sup.*. Cons/, pour la France, telle qu'elle existe 

: aujourd'hui avec ses trois departements d'Alger, Oran 

I et Constantine et ses dependances^ scant a FOr.-. de 

J Paris; 

i 5*^ Sup.*. Cons.', de Hongrie pour le royaume de 

i Hongrie, scant a I'Or.*. de Buda-Pcsth; 

j 

'\ 6° Sup.*. Cons.*, pour I'ltalie, la Sicile et les autres 

i lies italiennes, scant a I'Or.*. de Rome; (*) 

70 Sup.*. Cons.', du Perou pour la republique peru- 

i vienne, scant a I'Or.*. de Lima; 

I 

I 8<* Sup.*. Cons.*, de Portugal pour le royaume de 

Portugal et ses colonies, scant a I'Or.*. de Lisbonne; 
j 9<* Sup.'. Cons.*, de Suisse pour la Confederation 
i Suisse, seant a I'Or.*. de Lausanne. 



(1) Ensuite d'une decision en date du 23 aoftt 1875 du Sup/. Cons.', d'ltalie 
k Turin, le siege de ce Sup.-. Cons.', a ete transfere a Rome. 



i8 

Les Puissances sus-designees se confederent et s'af- 
filient reciproquement les unes aux autres. 

Cette union federative, cette affiliation a pour objet 
et elles se promettent mutuellement : 

i*^ De travailler avec un parfait accord et sans re- 
lache au but unique, et eminemment philosophique, 
moral et philanthropique de I'Ordre ; 

2P De maintenir les principes et la doctrine de 
rOrdre dans toute leur purete, de les propager, de- 
fendre, respecter et faire respecter en tout temps et 
\ en tout lieu ; 

! 

I 3*^ De maintenir, observer, respecter, defendre, faire 

I observer et respecter les Grandes Constitutions, lois, 
I statuts et reglements fondamentaux de I'Ordre; 

4*^ De maintenir et defendre de tout leur pouvoir, j 
de conserver, respecter, faire observer et respecter les j 
droits , les privileges et I'independance du Rite ecoss.*, | 
anc/. ace*, et Fintegrite de leurs juridictions territo- 1 
riales respectives; de les garantir de toute usurpation;? 

5^ De proteger et faire respecter les vrais et fidMes i 



19 



magons ecoss/. de leurs obediences respectives, sur 
tous les points ou elles pourront etendre leur influence. 
A cet effet, les Puissances confederees s'engagent 
solennellement a se preter un appui constant, mutuel 
et ferme dans toutes les occasions. 

Art. 2. 

Les Sup.'. Cons.', adherant aux presentes conven- 
' tions constituent une confederation qui prend le nom 
de Confederation des Sup.*. Cons.% du Rite ecoss.-. 
anc*. ace. 

Art. 3. 

Les Sup.\ Cons.-, confederes s' assembler on t en Con- 
vent general, par leurs delegues SS.*. GG.*. II.*. GG.*. 
33^ degre, tous les dix ans a partir de I'annee 1878, 
epoque fixee pour le prochain Convent. 

Le Convent de 1878 se reunira a Rome ou a Lon- 
dres; le lieu de reunion de chaque Convent successif 
sera designe par le Convent precedent. 



20 

Les delegues au Convent ont plains pouvoirs pour 
deliberer et arreter en commun, a la majorite des 
votx, toutes mesures jugees necessaires aux interets du 
Rite. 

La date du Convent est fixee par le Sup.'. Cons. 
charge de recevoir les delegues. | 

Chaque Sup.*. Cons.\ determine le nombre de ses 
delegues, mais le Convent procede aux votes par appel i 
nominal des Sup.*. Cons.*. ^ dont chacun n'a qu'une [ 
voix. 

Quel que soit le pays ou se reunit le Convent, les 
officiers du Sup.*. Cons.*., charges de la convocation, 
occupent de droit les offices dans les travaux du 
Convent. Ces travaux sont tenus en langue frangaise, 
mais selon les usages du Sup.-. Cons.*, qui les pre- 
side. 

Le Sup,*. Cons.*, du pays ou le Convent tient ses 
seances, conserve dans ses archives tous les documents 
originaux, les proces-verbaux et minutes des decisions 
prises dont I'executiori lui est confiee jusqu'a la pro- 
chaine reunion. 



2i 



Art. 4. 

Tous les Sup.-. Cons.*, legitimes et reconnus, qui 
n'ont pas ete representes au Convent de Lausanne, 
sent d^s a present fraternellement invites a acceder au 
present Traite et a entrer dans la Confederation. 

Les Sup.\ Cons.-, qui seront constitues a I'avenir 
seront admis sur justification authentique de la legiti- 
mite de leurs titres. 

Les conditions requises pour donner droit a faire 
partie de la Confederation des Sup.*. Cons.*, du Rite 
ecoss.*. anc. ace*, sont les suivantes: 

I*' Avoir ete legitimement cree et etabli conform e- 
ment aux prescriptions des Grandes Constitutions de 
1786, modifiees le 22 septembre 1875; 

2^ Reconnaitre, com me loi organique du Rite ecoss.*. 
anc*. ace.'., les Grandes Constitutions de 1786, les 
modifications du 22 septembre 1875 et le nouveau 
tuiieur, tels qu'ils ont ete arretds et adoptes par le 
present Convent de Lausanne j 



22 



3° Etre le chef supreme , souverain absolu du Rite 
ecoss/. anc.\ ace. dans sa juridiction, en ce qui con- 
cerne au moins tous les degres au-dessus du 3^ et en 
posseder exclusivement T administration et le gouver- 
nement; 

40 Si un Sup/. Cons.-, confedere fait partie consti- 
tuante d'un Gr.'. Or.*., nul de ses actes, par rapport 
aux degres au-dessus du 3^, ne pourra etre controle ou I 
revise par ce Gr.*. Or.*., ni par aucun de ses corps 
magon.*., tels que Conseil ou Senat. 

Art. 5. 



Aucun des Sup.*. Cons.', confederes ne creera ni ne \ 
permettra a Tun de ses SS.*. GG/. II.-. GG.'. de creer un 
nouveau Sup.*. Cons.*, en quelque pays que ce soit, \ 
sans avoir au prealable pris I'avis de tous les membres \ 
de la Confederation et sans avoir obtenu I'assentiment 
de la majorite. 

Ces conditions ayant ete remplies, le nouveau Sup.*. 
Cons.*, cree et installe se trouvera imm^diatement en 



relations d'amitie et de correspondance avec tous les 
membres de la Confederation dont il fera partie de 
droit, sous les conditions edictees par I'art. 4 des 
presentes. 

Art. 6. 

Un Sup.*. Cons.*, regulier doit etre compose d'au 
moins 9 membres actifs SS.*. GG.\ II.*. GG.*., 33® et 
dernier deg.*., 

II ne peut augmenter le nombre de ses membres 
actifs au-dessus de trente-trois ; si ie nombre des mem- 
bres actifs de I'un ou de 1' autre des Sup.*. Cons.*, ac- 
tuellement existants se trouvait superieur a trente-trois 
(le T.'. P.*. S.*. G.*. Comm.*. et les officiers dignitaires 
compris), lofs de son entree dans la Confederation, le 
dit Sup.*. Cons.*, ne pourra remplir aucune vacance 
jusqu'a ce que le nombre de ses membres actifs soit 
reduit a trente-deux. 



Art. 7. 

II sera cree par la Confederation un tribunal jugeant 
en premier ressort, compose de cinq SS.*. GG.*. II.*. 



u ^ 

GG.". , 33^ et dernier degre, membres actifs de cinq 
Sup.'. Cons.', confederes differents. 

Le tribunal sera legalement constitue toutes les fois 
qu'il reunira trois juges ; les decisions seront prises a 
la majorite des voix exprimees. 
I Chaque Convent designera ceux des Sup.*. Cons.*, j 
j confederes qui auront a nommer dans leur sein I'un 
I des cinq juges ; le droit a la presidence du tribunal j 
I sera fixe en meme temps. t 

Les juges ainsi nommes r ester ont en fonctions jus- 
qu'a la cloture du pro chain Convent qui designera cinq 
autres Sup.*. Cons.*, pour nommer un nouveau tribunal 
dans les memes conditions que ci-dessus, 

Toute vacance sera remplie par le Sup.'. Cons.'. 

qui avait nomme le membre sortant et le nouveau juge 

sera investi des memes fonctions que son predecesseur. 

Ce tribunal connaitra de toutes les difficultes qui 

pourraient s^elever entre les Sup.'. Cons.*, confederes. 

Tous les jugements de ce tribunal devront etre, 
pour avoir force et vigueur, signifies aux parties dans 
un delai de six mois au plus. 



iL. 

[ Appel pourra etre forme devant tous les membres 
de la Confederation qui jugeront en dernier ressort et ; 

I a la majorite des voix dans le plus prochain Convent. 

L'appei, pour etre valable, devra etre signifie au 

tribunal dans la personne de son president et dans un 

delai de six mois a partir de la notification reguliere 

I du jugement. 

! Art. 8. 

La question de legitimite d'^un corps mag.*, ay ant ' 
la pretention d'etre un Sup.-. Cons.*., cree anterieure- ; 
ment ou posterieurement dans les limites de la juri- 
diction de I'un des Sup.-. Cons.-, confederes, ne sera ; 
pas prise en consideration par la Confederation sans le : 
consentement de ce dernier, mais si, par suite de dis- i 
sentiments dans le sein d'un Sup.'. Cons.*, confedere, 
il venait a se declarer une scission ayant pour resultat [ 
la co-existence de deux corps mag.-., dont chacun pre- ; 
tendrait etre le Sup.-. Cons.-, preexistant ou son sue- j 
cesseur legitime, la question devra etre soumise, dans i 
le plus bref delai possible , au tribunal constitue a 
I'art. 7. 



26 



Art. 9. 

; Chaque Sup/. Cons.*, confedere sera constamment 

■ represente pres des autres par un Gr.*. Repres.*. S.*. 

; G.*. L*. G.*., 33^ et dernier degre. j 

Ce Gr.\ Repres.*. sera convoque a tous les travaux j 

I du Sup.*. Cons.*, pres duquel il sera accredite; il y { 

\ aura voix consultative. j 

! I 

j II pourra protester au noni de son mandant centre j 

j toute deliberation qui lui parai trait de nature a com- \ 

j promettre les interets generaux de I'Ordre; sa pro- 

j testation sera inseree dans le proces-verbal de la tenue j 

du Sup.*. Cons.*, et acte lui en sera donne s'il I'exige. 1 
Les Gn*. Repres.*. prennent rang apres les membres I 

actifs du Sup.*. Cons.*, pres duquel ils sont accredites. 

Art. 10. 

Chaque Sup.*. Cons.*, decidera en dernier ressort, 
en se basant sur les principes de ses propres statuts 
et constitutions, toutes les questions et controverses 



^7 

qui pourront naitre dans les corps de son obedience 
! ou entre ses membres ; et les decisions rendues dans 
I ces cas particuliers ne pourront etre revues ni discutees 

par les autres Sup.*, Cons.-, confederes. 

Art. II. 



Les Sup.*. Cons.\ confederes se maintiendront reci- 
proquement dans la pleine possession et la jouissance 
entiere de tous leurs droits, prerogatives et juridictions 
territoriales exclusives et ils cesseront leurs relations 
avec toute Puissance qui violerait ses engagements ou 
qui, apres jugement rendu en dernier ressort, conti- 
nuerait des relations d'amitie et de correspondance 
avec un pouvoir mis legalement hors de la Confede- 
ration. 

Art. 12. 

Le Sup.'. Cons.*, qui fonde une Loge ou un Cha- 
pitre dans un pays non occupe par un autre Sup.'. 
Cons.*, confedere, a, de droit, la juridiction de ce meme 
pays et cette possession lui est garantie par tous les 



28 

membres de la Confederation jusqu'a ce qu'un Sup.'. 
Cons.*, national y soit etabli. 

Art. 13. 

Chaque Sup.*. Ccyis.'. confedere publiera reguli^re- 
|>ment, au moins chaque annee, ses actes, le tableau de 
ses dignitaires et de ses membres actifs, ainsi que le 
tableau des ateL*. de son obedience, 

II remettra ce memorandum imprime a tous les 
membres de la Confederation. 

Art. 14. 

Nul citoyen d'un pays compris dans la juridiction 
d'un Sup.-. Cons.-, confedere ne pourra etre promu a 
aucun deg.*. du Rite ecoss.*. anc. ace*, par I'autorite d'un 
autre Pouvoir magon.*., sans le conseritement de celui 
dans la juridiction duquel il jouit des droits de citoyen, 
alors meme qu'il residerait temporairement dans la ju- 
I ridiction de cet autre Pouvoir. 



Exception est faite pour les marins et soldats qui 



29 



4)ourront etre inities au i^^ deg.'., a la condition ex- 
I presse de se faire regulariser au retour dans un atel.*. 
de Tobedience du Sup.*. Cons.*, confedere de leur 
pays. 

Art. 15. 

Nul S,*. G,*. I.\ G.*. d'une juridiction dalis laquelle 
il est domicilie ne pourra etre fait membre actif d'un 
autre Sup.*. Cons.*.. 

Le grade de 33^ et dernier deg.*., excepte lorsqu'il 
est possede par un membre actif d'un Sup.*. Cons.*., 
ne confere aucun pouvoir ni dans le pays ou il est 
donn6, ni dans un autre; il constitue seulement un 
rang, un titre mag.*, qui ne sont accompagnes d'aucune 
fonction speciale, et lorsqu'un membre actif d'un Sup.*. 
Cons.*, cesse de I'etre, soit par resignation, retraite ou 
eioignement prolonge de sa juridiction, tons ses pou- 
voirs cessent ipso facto. 

Art. 16. 

Quiconque a regu d'une mani^re irreguliere et ille- 
gale n'importe quel degre du Rite ecoss.*. anc*. ace.*. 



30 



,' ne pourra jouir nulle part des prerogatives de franc- 
magon qu'apr^s s'etre iait regulariser par le Sup.*. 
Cons.', legitime de son pays d'origine. 

Nul ne pourra etre reconnu invest! legalement d'un 
des deg.'. du Rite ecoss.*. anc. ace., lorsqu'il aura 

j regu ce deg.'. ou un deg.*. numerique analogue ou 

; pretendu tel comme faisant partis d'un Rite Stranger 

: a I'ecossisme. 

Art. 17. 

Tout membre du Rite ecoss. \ anc*. ace., prive de 
cette quality par un des Sup.*. Cons.*, confeder^s ou 
par jugement de son atel.*., confirme par le Sup.*. 
Cons.*, de son obedience, sera tralte comme membre 
raye et expulse de TOrdre par chacun des autres Sup.*. 
Cons.', confederes et par tous les atel.*. de la Con- 
federation. 

Art. 18. 

lO Les Sup.*. Cons.*, confederes pourront, apr^s de- 
claration prealable, continuer des relations amicales avec 



i -. ^ — -^ 

I certains corps mag/., quolque ces corps ne soient pas , 
I reguli^rement reconnus, mais du moment ou ils sont 
I etablis anterieuremeut au present Convent. 
I 2^ Cette entente entre un Sup.'. Cons.*, confedere \ 
et d'autres corps mag.\ de sa juridiction n'engage en \ 
rien les autres membres de la Confederation. i 

30 Tout corps mag.*, etranger a I'Ecossisme qui ne 
reconnaitrait pas le Sup.*. Cons.*, de son pays, ne 
pourra etre admis a des relations d'aucun genre par | 
aucun des Sup.*. Cons.*, confederes. 

40 Les deg.*. similaires a ceux de I'Ecossisme, au- | 
dessus du grade de maitre, confer es par un corps mag.*. [ 
local, ne sont point reconnus par les Sup.*. Cons.*. | 
confederes; en consequence les FF.*. dependant d'un j 
autre pouvoir mag.*, ne sont admis dans les atel.*. | 
ecoss.*. que jusqu'au grade de maitre inclusivement et i 
seulement dans I'etendue de la juridiction de chacun i 
des Sup.*. Cons.*, confederes. 

5<* Les mag.*, appartenant a des corps non regu- 
iierement reconnus ne pourront jouir des privileges 
reserves aux membres faisant partie de la Confede- 



i 32 

ration, qu'en se plagant sous 1' obedience du Sup.-. 
Cons.*, ecoss.'. constitue pour le territoire ou ils sont 
fixes et en obtenant la regularisation de leurs titres 
mag.*, a partir du 3^ degre. 

Art. 19. 

L'alliance intime et la confederation des puissances 
mag.*, contractantes s'etend necessairement , sous leurs 
auspices, a tous les atel.*. et a tous les vrais et fiddles 
mag.*, de leurs obediences et juridictions respectives. 

En consequence, il ne pourra etre forme entre ces 
divers atel.*. ni entre quelques-uns de ces atel*. ou 
mag.*, aucune confederation mag.*, particuliere en de- 
hors de I'autorite des Sup.*. Cons.*, confederes, sous 
peine d'irregularite et de nullite, sans prejudice des 
autres peines disciplinaires qui pourraient etre appli- 
quees aux contrevenants, conformement aux lois de i 

rOrdre. | 

1 
Art. 20. I 

Les Puissances confederees reconnaissent et procla- | 
ment de nouveau comme Grandes Constitutions du 



33 



Rite ecoss.', anc*. ace. les Constitutions et Statuts 
arretes le i^'" mai 1786, avec les modifications et le 
tuileur adoptes par le Convent universel de Lausanne 
a la date de ce jour, vingt-deux septembre mil-huit- 
cent-soixante-quinze. 

A cet effet, une copie authentique en frangais et en 
latin des dites Constitutions modifiees ce jour, certifiee 
conforme par les officiers du present Convent, sera 
jointe a chacun des originaux du present Traite de 
Confederation. 

Art. 21. 

Les Puissances confederees mettent le present 
Traite de Confederation sous la sauvegarde des vrais 
et fideles mag.*, ecoss.*. repandus sur les deux hemis- 
pheres. 

Elles ordonnent aux atel.*. et aux mag.*, de leurs 
juridictions respectives de les considerer comme Loi 
generale de I'Ordre, d'en respecter et observer les dis- 
positions en leur entier. 



34 

Art. 22. 

Les frais occasionnes par Texecution des mesures 
votees par le Convent et dont est charge le Sup.\ 
Cons.-, ou s'est tenue la derni^re reunion, sont repartis 
entre les differents Sup.*. Cons.*, confederes. 

Le present Traite, fait en deux originaux, ecrits en ; 
frangais, sera communique a tous les Sup.-. Cons.*, 
reguliers non representes au Convent de Lausanne 
(1875), a Teffet d'obtenir leur adhesion et ratification 
dans un delai maximum de deux annees a partir de ce 
jour. 

Fait, stipule et conclu entre nous, a I'Or.*. de Lau- 
sanne, le vingt-deux septembre mil-huit-cent-soixante- 
quinze. 

DEUS MEUMQUE JUS. 

Robert Hamilton, ss^.-. ; J.-M.-. P. Montagu, 33^.-. ; 
Hugh-D. Sanbeman, 336.-. ; H.-J. Pappaert, 336.*. ; 
Ed. Cluydts, 33V.; D.-E. Pierre, 336.-.; Benjamin 
Odio, 336.-. ; Ad. Cr^mieux, 33«.-. ; G. Guiffrey, 
336.-.; J. Le BA'Tteux, 33^.*.; Eug. Baud, 33V.; 



35 



D^ Timothee RtBOLl, 336.*. ; David LEVI, 336.*. ; 
Amberny, 33^.-. ; J^ESAKgoN, 336.-. ; Jules Duchesne, 
33^/.; Henri Paschoud, 33^*.; L. Ruchonnet, 336/.. 



APPENDICE 



au Traite de Confederation des Sup:, Cons:, du Rite 
Ecoss:. anc:. ace:., en date du 22 septemhre 1875. 

Les Delegues presents au Convent de Lausanne ont 
etabli et reconnu comme suit , au nom de leurs Sup.*, 
Cons.', respectifs, les Juridictions territoriales des Sup.*. 
Cons.*, reconnus jusqu'a ce jour : 



Amerique, Etats-Unis (Jurid. Nord); Siege du Sup.*. 
Cons.'.: Boston; Juridiction : Les Etats-Unis d' Ame- 
rique. 

B 

Amerique, Etats-Unis (Jurid. Sud); Siege du Sup.'. 
Cons.*. : Charleston ; Juridiction :,Les Etats-Unis d*A- 
merique. 



36 . 

C 

Amerique Centrale ; Siege du Sup/. Cons.*. : Costa 
Rica ; Juridiction : L' Amerique Centrale. 

D 

Angleterre; Siege du Sup,*. Cons.*.: Londres ; Juri- 
diction : L' Angle terre, le Pays de Galles et les depen- 
dances de la Grande- Br etagne. 

E 
Belgique (*) ; Siege du Sup.*. Cons.*.: Bruxelles 
Juridiction : La Belgique et la Hollande. 

F 
Canada ; Siege du Sup.*. Cons.*. : Hamilton ; Juri 
diction: Le Canada (Dominion). 

G 

Chili; Siege du Sup.*. Cons.*.: Valparaiso; Juridic 
tion: La Republique du Chili. 

H 
Colon (^); Siege du Sup.*. Cons.*.: Cuba; Juridic 



(1) L'6tablissement d'un Sup,-. Cons.', en Hollande reste entierement reservt 
et dans ce cas, tous les Ateliers qui pourraient avoir etecrees par le Sup.*. Cons, 
de Belgique en Hollande, rentreraient de piein droit sous la Juridiction du Sup 
Cons.-, de Hollande. 

(2) La Juridiction du Sup.*. Cons.*, de Colon pour Cuba et les autres lies dds 
Indes Occidentales Espagnoles est un droit imprescriptible. — Ce droit, garan 
par I'Acte de Confederation nepeut etre atteint m^me pai" la formation d'un Supj". 
Cong.', regulier en Espagne, 



^ 37! 

tion; Cuba et les autres lies des Indes Occidentales| 
Espagnoles. \ 

I 
Ecosse; Siege du Sup.*. Cons.'.: Edimbourg; JuriJ 
diction: I'Ecosse. 

K 

Etats-Unis de Colombie; Siege du Sup.'. Cons.".: 
Carthagene; Juridiction: Les Etats-Unis de Colombie. i 

L 

France; Siege du Sup.*. Cons.*.: Paris; Juridiction: 
La France et ses Dependances. 

M 

Grece; Siege du Sup.*. Cons.'.: Athenes; Juridic 
tion : Le Royaume de Grece et les lies sous sa domina 
tion, y compris Corfou. 

N 

Hongrie; Siege du Sup.*. Cons.*.: Buda-Pest; Juri- 
diction: Le Royaume de Hongrie. 

O 

Irlande;^ Siege du Sup.*. Cons.*.: Dublin; Juridic 
tion : L'Irlande. 



38 



Italic; Siege du Sup.-. Cons.*.: Rome; Juridiction : 
L'ltalie, la Sidle et les autres lies Italiennes. 

Q 

Mexique; Siege du Sup.-. Cons.'.: Mexico; Juridic- 
tion: Les Etats-Unis de la Republique Mexicaine. 

R 

Perou; Siege du Sup.*. Cons.-.: Lima; Juridiction: 
La Republique Peruvienne. 



Portugal; Siege du Sup.*. Cons.-.: Lisbonne ; Juri- 
diction : Le Portugal et ses Colonies. 

T 

Republique Argentine ; Siege du Sup.-. Cons.*. : 
Buenos- Ayres ; Juridiction: La Republique Argentine. 

U 

Suisse; Siege du Sup.*. Cons.-.: Lausanne; Juridic- 
tion: La Confederation Suisse. 



Uruguay; Siege du Sup.*. Cons.'. : Montevideo ; Juri- 
diction: La Republique orientale de I'Uruguay. 



Venezuela; Siege du Sup.*. Cons.* 
diction: Les Etats-Unls de Venezuela. 



39 



Caracas; Juri- 



Les delegues soussignes, au nom de leurs Sup.*. 
Cons.*, respectifs, et en vertu des pleins-pouvoirs dont 
ils sont porteurs et dont ils ont justifie, s'engagent 
pour ieur mandants a maintenir et defendre de tout 
leur pouvoir, a conserver, faire observer et respecter, 
non seulement les Juridictions territoriales des Sup.*. 
Cons.-. Confederes representes au dit Convent de Lau- 
sanne et parties presentement contractantes, mais aussi 
les Juridictions territoriales des autres Sup.*. Cons.*, 
portes sur le tableau ci-dessus. 

Fait, stipule et conclu entre nous, a TOr.*. de Lau- 
sanne, le vingt-deux septembre mil-huit-cent-soixante- 
quinze. 



!40 



DEUS MEUMQUE JUS. 



Robert HAMILTON, 33^/.; J.-M.-P. Montagu, 33«.*.; 
Hugh-D. Sandeman, 336.-.; H.-J. Pappaert, 33^/.^ 
Ed. Cluydts, 33^.',; D.-E. Pierre, 33^/.; Benjamin 
Odio, 33^-.; Ad. Cr^mieux, 33^.*.; G. Guiffrey, 
336.-.; J. Le Batteux, 336.-.; Eug. Baud, 336-.; 
D^ Timothee RiBOLI, 33^.'. ; David LlfiVI, 33^.'. ; 
Amberny, 33«.-. ; J. BESANgoN, 33^.*. Jules Duchesne, 
33^-.; Henri Paschoud, 33^".; L. Ruchonnet, 33^.'.. 

Par mandement du Convent: 
Le Grand Chancelier, 
Jules DUCHESNE, 3i^,\, 

Collationne et certifie conforme a 1' original par nous 
soussigne, Chef du Secretariat General du Supreme 
Conseil pour la Suisse, 




UNIVERSI TERRARUM ORBIS ARCHITECTONIS 
AD GLORIAM INGENTIS 




PRDO AB CHAO. 



' __ _' 



CONFEDERATION DES SUP/. CONS/. 

DU 

RITE ^COSSAIS ANC.-. ACC.-. 



; m il a 



TUILEUR 

DES XXXIII GRADES 

i 

J^rrete par* hj iSonvent des Supremes iSonseils confederes i 
reunis a ijiusannej en septemhre i875. 



^VIS 



Le Convent de Lausanne, dans sa V^ seance du 15 
septembre 1875, a decide de ne fixer d'une maniere 
formelle que les signes, mots, attouchements et accla- 
mations de chaque degre. 

Le Tuileur general que, sur Tinvitation du Convent, 
le Sup.'. Cons.*. Suisse edite aujourd'hui, sera done 
tr^s-abrege, les autres points etant laisses aux differents 
Sup.'. Cons.-, agissant chacun dans sa juridictipn. 

Le Convent a decrete, en outre, la mesure suivante: 

Les FF.', possedant un des grades au dessus de 
M.*. portent, dans les Loges symboliques, outre les 
insignes du grade dont ils sont revetus, le tablier 
de M.-.. 

Une clef des caract^res hi^roglyphiques employes 
pour les mots sacres est adressee a chaque Sup.\ 
Cons.', en m^me temps que le present Tuileur. 

Or.*, de Lausanne, le i^r aout 1876. 

Le Souv:, Gr,\ Comm,\ 
du Supr, Cons*\ de Suisse ^ 

J. BESANgON. 



RITE ECOSSAIS ANC.'. ACCr. 



TUILEUR 

DES XXXIII GRADES 



PREMIER DEGRE 

APPRENTJ 

Decoration de la Loge. 

Tenture rouge. 

Trots lumi^res; une a TEst; deux k V Quest, 
A r entree de la Loge, a T Quest, sont ies deux 
colonnes, J, a droite ; B, k gauche. 

Titres. 

Un Venerable, place a T Orient : deux Surveillants , 
i'un a rOccident, I'autre au Sud. 



Signe. 

lo Faire semblant de se couper la gorge avec la 
main droite etendue?, le pouce leve en equerre; 

20 Faire ensuite le salut, en retirant horizontale- 
ment la main vers F^paule droite, puis la laisser 
I retomber perpendiculairement. 

I Grdre. 

i C'est la premiere partie du signe. 

AttQiidieppieait. 

Prendre la main droite du .F.\ et presser la premiere 
.phalange de I'index avec I'ongle du pouce; c^est la 
I demande du mot sacre qu'en reponse on epelle. 

I Batterie. 

Trozs coups egaux : 

,000 

I 

I Acclamation. 

i 

Huzza (prononcez Bmz^l). <^0 ^q^ ,$ig^.e P^zW. 



Marche. 

Trois pas ordinaires, en partant du pied gauche et 
assemblant a chaque pas. 



Trois ans. 



MOIOQ. 



Mot sacrS. 



Tablier. 



En peau blanche^ dont la bavette est relevee. Gants 
hlancs^ 

DEUXIEME DEGRE 

GOMPAQNON 

Decoration de la Loge. 

La meme qu'au Grade d'Apprenti. 
Cinq iumieres. 



Titres. 

Ceux de la Loge d'Apprenti. 
Signe. 

i<> La main droite sur le coeur, les doigts arrondis. 

2® La main gauche elevee a la hauteur de la tete, 
les doigts etendus et serres, le pouce rapproche du 
corps ; 

30 Dans cette position, tirer la main droite hori- 
zontalement en traversant la poitrine et la laisser tom- 
ber sur la cuisse droite, en meme temps que la main 
gauche redescend sur la cuisse gauche. 

Ordre. 

n consiste dans la position premiere des deux 
mains. 

Attouchement. i 



Poser le poiice entre le medius et le troisi^me doigt I 
de la main droite du F.*., et donner le mot de Passe; ] 
puis I'autre F.*. appuie I'ongle du pouce sur la. premiere 
phalange du medius ; c'est la demande du mot sacr6. 



Batterie. 



Cinq coups egaux : 
o o o o o 



Marche. 



Les trois pas d'apprenti, puis deux pas obliques, le 
premier en partant du pied droit, le second en partant 
du pied gauche; en tout, cinq. 



Cinq ans. 
QALXF. 

ECIXSMOMSLS. 



Age. 



Mot sacrS. 



Mot de passe. 



Tablier. 



Celui d'Apprenti, avec la bavette rabattue. II peut 
etre double et borde de rouge. Gants blancs. 



10 



TROISIEME DEGRE 

MAITRE 

Decoration de la Loge. 

Tenture noire, parsemee de tetes de mort at de 
larmes blanches, par 3, 5 et 7. 
I Sept lumieres, mais ordinairement trois ou neuf, \ 
\ I'Est, au Sud et a I'Ouest. 

I Titres. 

I 

I La Loge est dite Chambre du milieu, 

! Le Venerable est qualifie de tres -respectable , les 

I Surveillants , de tres-venerablesy et tous les FF.*. sont 

appeles venerables, \ 

\ Signes. 

lo Porter vers le coeur la main droite ouverte, le 
pouce appuye sur le flanc gauche et detache des autres 
doigts qui sont horizontalement tendus et separes. 



II 

20 Elever les deux m^ns a^u dessus de la tete, les 
doigts ^tendus, en disant, Ah! Seigneur y mon Dieu!; 
fin }aj§s? en^ttite jrj^otb^ les deu?£ ;caabs awr le ttablier, 

t)rdre. 

Le premier .sigi\e. 

Signe de detresae ou de secours. 

Renverser sur la tete ou a la hauteur du front les 
deux mains dont les doigts sont entrelaces , et dire : 
A mot les enfants de la veuve ! 

Attouchement. 

Les dn^ points de la maftrise. 1° Pied droit centre 

pied droit; 2® Genou contre genou; 3** Poitrine centre 

poitrine ; 40 La main gauche de Fun sur Fepaule droite 

I de F autre, puis j 50 la Griffe ; et I'on p-ononce alter- 

nativement le mot sacre. 

Battene. 

Neuf coups, par trois fois trois : 
000 — 000 — 000 



12 



Harche. 

Trots pas, en partant du pied droit, comma si Ton 
enjambait par dessus un cercueil. Le premier a droite, 
en partant du pied droit ; le second a gauche, en par- 
tant du pied gauche ; le troisieme k droite, en partant 
du pied droit, puis assemblant a chaque pas. 



Sej?t ans et plus. 



Age. 



Mot sacr6. 



YAIOSANF. 



FUCODNAJC. 



Mot de passe. 



Tablier. 



Blanc, double et borde de rouge, Au milieu sont 



les lettres M.%, B. 



., en rouge, Gants b lanes. 



Gordon. 



Bleu, moire, lisere de rouge, en echarpe de droite 
k gauche. 



13 



Bijou. 



Un triple triangle couronne, attache au cordon par 
une rosette rouge ^ ou bien une equerre croisee sur un 
compos, 

QUATRIEME DEGRfi 

MAITRE SECRET 

Decoration de la Loge. 

Tenture noire, parsemee de larmes blanches. La 
Loge represente le Saint des Saints. On y remarque 
un grand cercle, dans lequel est inscrit un Triangle , au 
centre duquel est FEtoile flamboyante. 

Trois candelabres a trois branches. 

Titres. 

Le Venerable se nomme trois fois Puissant. II n'y 
a qu*un SurveiUant, qui est appel6 Inspecteur et place 
k rOccident 



H 



Signe dit du silence. 



Mettre simt la bouche Tindex et le medius de la 
main droite. 

Reponse. Mettre egalement sur la bouche les deux 
premiers doigts de la main gauche. 

Attouchement. 

La Griffe ; puis on se coule mutuellement la main 
sous le coude, en^se balangant sept fois, et se (iroisant 
chacun la jambe droite. 

Batterie. 

Sept coups, dont six egaux et un separe : 
oooooo—o 



Trots fois vingt sept ans accomplis. 

Hots sacr^s. 

IBR. 
APDFAU. 

noz. 



15 



ZUNGN. 



Mot de passe. 



Tahlier. 



Blanc, attache par des rubans noirs; bavette bleue^ 
sur laquelle est un csil peint ou brode. Deux branches, 
Tune de laurier, I'autre d'olivier, se croisent sur le 
tablier: dans le milieu est la lettre Z. 

Gordon, 

Bleu, liser^ de noir, port6 en sautoir. 

Bijou. 

Une clef d'ivoire, au milieu de laquelle est la 
lettre Z.\. 

CINQUlfeME DEGRE 

MAITRE PARFAIT 

Decoration de la Loge. 

Tentuf e '^erte ; quatre colonnes blanches k chaque 
angle, en tout seize. 



i6 

De meme, seize lumieres, quatre ^ chaque angle. 

I Titres, j 

i I 

• Le Venerable porte le nom de trots fois Puissant \ 

\ Respectable maitre. II y a de plus un seul Surveillant, \ 

un F/. Assistant et un F.*. Conducteur, \ 

Signes. j 

\ 
lo D' admiration. Lever les yeux et les mains vers 
le del , puis laisser retomber les bras en les croisant 
sur le ventre, et baissant la vue vers la terre. \ 

2^ Pour se reconnattre. Se joindre par degres la ; 
I pointe des pieds, puis les genoux ; porter chacun la | 
\ main droite sur le cceur, et la retirer du cote droit en I 
I formant I'equerre. | 

I I 

Attouchemeut. \ 

\ 
\ 

Porter la main gauche sur Tepaule droite du F.*., ! 
se mettre mutuellement les mains droites Tune dans j 
i'autre, quatre doigts serres, les pouces leves pour for- 
mer le triangle. 



17 



Batterie. 



Quatre coups egaux : 
o o o o> 

Marche. 

Former un carre par quatre pas assembles. 

Age. 

Un an pour ouvrir et sept ans pour fermer. 

Mot sacre. 

JQVGVMV. 

Mot de passe. 

AOOTIM. I 

Tablier. ! 

Blanc, bavette verte, Au milieu du tablier trois cer- | 
€i.t^ concentriques , au centre desquels est une pierre ; 
carree avec la lettre J.*.. 



Cordon. 

V^ri moire, en sautoir. 

Bijou. 

Un compas, ouvert a soixante degres, pos^ sur un 
segment de cercle gradue. 

SIXIEME DEGRE 
SECRETAIRE INTIME 



Decoration de la Loge. 

Tenture nozre, parsemee de larmes blanches ; vingU 
sept lumi^res sur trois chandeliers a neuf branches. 

Titre. 

La Loge est presidee par deux Venerables : Salo^ 
mon, roi des Juife et Hiram, roi de Tyr, assistes d'un 
Capitaine des Gardes et d'un Lieutenant, qui sont les 
deux Surveiilants. 



19 



Signe. 



La main droite sur I'epaule gauche ; la descendre 
ensuite sur la hanche droite, comme pour tracer la 
ligne d'ua baudrier. 

Reponse, Croiser las bras a la hauteur de la poitrine, 
puis les laisser tomber a la poignee de Tepee, en 
levant les yeux au ciel. 

1 
Attouchement. I 

\ 

Se prendre mutuellement la main droite ; le premier j 
en la retournant, dit BQGATT ; le second la retourne j 
et dit NQRVR ; le premier la retourne encore et dit | 
SOWLQBGTT. | 

Batterie. 

Vingt'sept coups, par trois fois neuf, ou seulement 
neuf coups. 

Mot sacrg. 

IIOZ. 



20 



Mots de passe. 

ITOGBQC. 
ZQGSAY. 

Tablier. 



Blanc, double et borde de rouge. Sur la bavette 
3d6. 

Cordon. 



un triangle peint ou brod6. 



Cramoisif en sautoir. 

Bijou. 
Trots triangles entrelaces, 

SEPTIEME DEGRE 
PR^VOTETJUGE 

Decoration de la Logo. 

Tenture rouge. 

Cinq bougies, une a chaque angle et une au milieu. 



21 



Titres. 

Le Venerable est qualifie de trots fois Illustre ; les j 
Surveillants s'appellent Illustres Freres. \ 

Signe. 

Porter les deux premiers doigts de la main droite 
k cote du nez. 

Reponse, Porter le premier doigt de la main droite 
sur le bout du nez, et le pouce sous le menton. 

Attouchement. 

On s^entrelace les petits doigts de la main droite, 
et Ton se donne mutuellement sept coups dans la 
paume de la main. 

Batterie. 

Cinq coups (quatre et un): 
o o o o — o 

Jlot sacre. 

JMZANMX. 



22 



Grande parole. 

GQDEEGGVS. 

Mot de passe. 
[ TUIG. 

i Tablier. 

I 

[ Blanc, borde de rouge, Une poche au milieu ; avec 

une rosette rouge et blanche. Sur la bavette, une clef 

Ipeinte ou brodee. 

^ Cordon. 

Cramoisi, en sautoir. 

Bijou. 

Une clef d'or. 

HUITIEME DEGRE 
INTENDANT DES BATIMENTS 

Decoration de la Loge. 

Tenture rouge, 
Vingt'sept lumieres , . r/«^ devant le deuxieme Sur- 



23 



veiliant, sept devant le premier, et quinze devant le 
President. 

Titres. 

Le Venerable est nomme trois fois puissant ; il y a 
en outre un Inspecteur^ qualifie de trois fois illustre, et 
un Introducteur, 

Signe 

dit de surprise. 

Porter les deux pouces aux tempes, les mains for- 
mant I'equerre ; reculer de deux pas, avancer d'autant ; 
porter les mains sur les paupieres, en disant: 

BQCTHBGAM. 

Second signe 

dit d* admiration. 

Entrelacer les deux mains, les retourner la paume ( 
en haut, puis les laisser tomber sur la ceinture, en re 
gardant le del et disant: 

HMZRR. 



24 



Troisi^me signe 

dit de douleur, 

\ Porter chacun la main droite sur le coeur et la main 
I gauche sur la hanche •, puis se balancer trois fois avec | 
I les genoux, le premier disant ; \ 

I CTOA, 1 

I \ 

lie second, * \ 

\ 
\ IMV. I 

! i 

Attouchement. 

I 

J Se frapper mutuellement sur le coeur avec la main 

I droite, que Ton passe ensuite sous le bras gauche et, 

I de I'autre main, prendre Fepaule droite du F.-. en disant, 

I run; 

\ JMZANMX, 

\ I'autre : 

\ JHRR. 



Batterie. 



Cinq coups egaux, 
o o o o o 



as 

Marche. 

Cinq pas egaux. 

Mot sacr^ et de passe. 

Ceux de rattouchement. 

Age. 

Trois fois neuf ans. 

Tablier. 

Blanc ^ double de rouge y horde de vert, Au milieu 
est une Hoile a neuf pointes sur une balance, Sur la 
bavette, un Triangle renfermant les trois lettres B/. 
A.-. I/. . 

Cordon. 

Rouge, moire, en echarpe, de droite a gauche. 

Bijou. 

Un Triangle, sur Tune des faces duquel sont graves 
les trois mots, BQCTHBGAM, HMZRR, JMZANMX. 



26 

Sur le revers du triangle sont graves les deux 
mots, JHRR, IMV. Le Bijou tient au cordon par une 
rosette verte. 



NEUVIEME DEGRE 

MAITRE ^LU DES NEUF 

Decoration du Ghapitre. 

Tenture noire, parsemee de flammes et decoree de 
colonnes rouges et blanches, 

Neuf lumieres, huit reunies et une separ^e. 

Titres. 

La Loge est dite Chapitre, 

Le Venerable est qualifie de Trh-souveratn. II n'y 
a qu'un seul Surveillant qui porte le titre ^ Inspecteur. 

Premier signe. 

Faire semblant de frapper au front avec un poi- 
gnard celui qu'on tuile^ II doit repondre en portant les 
mains a son front. 



^ 27 

Second signe. 

Faire semblant de plonger un poignard dans le 
cceur du F/. en disant : NXCDBGVMT. 

II repond en portant la main droite au cceur et 
disant ASCST. 

Attouchexnent. 

Fermer la main droite, le pouce leve ; 1' autre F.*. 
saisit ce pouce avec la main et leve aussi le sien. 

Batterie. 

Neuf coups {huit et uti), 
00000000 — o 

Mots sacres. 

Ceux du second signe. 

Mot de passe. 



2S 



Tablier. 



Blcmc, tachete de rouge, double et borde de noir. 
Sur la bavette, un bras ensanglante tenant un poignard. 

Cordon. 

L«arge ruban noir^ place de gauche a droite. Neuf 
rosettes rouges au bas du cordon, quatre devant, quatre 
derriere, et la neuvieme servant d'attache au Bijou. 

Bijou. 

Un Poignard d'or, a lame d 'argent. 

DIXIEME DEGRE 

ILLUSTRE I^LU DES QUINZE 

Decoration du Chapitre. 

Tenture noire, parsemee de larmes rouges et blan- 
ches. 



^9 

Quinze lumi^res, savoir : cinq a 1' Orient et cinq 
devant chaque SurveiUant 

Titres. 

Le Venerable se nomme Trh-Illustre Maitre ; il y 
a deux Surveillants, dont le premier est appel^ Inspec* 
teurj Tautre Introducteur, 

Signe. 

! Se porter le Poignard sous le menton, et le des- 
jcendre le long du ventre, comme pour se Touvrir. 

Reponse : Le Signe d'Apprenti, que Ton execute les 
mains fermees, le pouce tendu. 

Attouchement. 

S'entrelacer les mains droites. 
Batterie. 

Cinq coups ^gaux. 
o o o o o 

Marche. 
. Quinze pas triangulaires. 



so 

Mots sacrds. 
LSJTMA. 
auquel on repoad, NSFBMV. 

Mot de passe. 

QAAAMB. 

Tablier. 

BlanCf double et borde de nazr. Au milieu, la ville 
de Jerusalem et les trois tetes des coupables, posees 
sur des piquets, aux portes de I'Est, de I'Ouest et 
du Sud. 

Gordon. 

Noir^ de gauche i droite ; trois tetes brodees au bas. 

Bijon. 
Un poignard d'or, k lame d'argent 



31 



ONZIEME DEGEIE 

SUBLIME CHEVALIER ^LU 

Decoration du Ghapitre. 

Tenture comme au grade precedent, ou parsemee 
de cceurs enflammes. 

Vingt-quatre lumi^res, 

Titre's. 

1 
La Loge a le titre de Grand Ckapitre. Le Vene- 
rable est appele trois fois Puissant. Au lieu de Sur- 
veillants, il y a un Grand Insjpecteur et un Mattre des 
ceremonies, 

Signe. 

Croiser.les bras sur la poitrine, les mdns fermees, 
les pouces leves. 

Premier attoucbement. 

Se presenter mutuellement le pouce de la main 



S3 

droite, les autres doigts fermes ; Tun saisit celui de 
I'autre, et renverse le poignet trois fols en disant, en 
trois temps, NSJBGV, ASUXE, FQZXYSEHGV. 

Second attouchement. 

Prendre la main droite du F/. , et lui frapper trois 
coups avec le pouce sur la premiere phalange du doigt 
du milieu. 



Batterie. 



Douze coups 6gaux. 



MRGGMX. 



FIGEXXF. 



Mot sacr6. 



Mot de passe. 



Tablier. 



Blanc, double et bord^ de noir, une poche au mi- 
lieu, sur laquelle est une croix rouge, D' autres y pei- 
gnent im p&ignard, environne de neuf larmes. 



33 

Gordon. 

Noir. On y brode ou trois coeurs enflammes ou la 
devise : Vincere out morL 

Bijou. 

Un poignard d'or, a lame d'argent. 

DOUZIEME DEGRE 

GRAND MAITRE ARCHITECTE 

Decoration de la Loge. 

Tenture blanche, parsemee dc Jlammes rouges, 

Titres. 

Le chef se nomme Grand-Maitre Architected II y a j 

\ 
deux Surveillants. ; 

Signe. 

Placer la main droite dans le milieu de la gauche, 



34 

sur laquelle on feint de tracer un plan avec le pouce, 
en regardant Je Gr.*. M.'. . 



Attouchement. 



Entrelacer les doigts de la main droite avec ceux | 
de la main gauche du F/., et mettre tons les deux 
I'autre main sur la hanche. 

Batterie. 

Trois coups, un et deux, 
o — o o 

puis septj ainsi : 

O O — ©s o o — o o 

Marche. 

Trois pas en equerre, le premier lent, les deux 
autres precipites. 

Mot sacrd. 

FLRRSN. 



35 



Mot de passe. 

MIPSG, qui signifie architecU, 

Tablier, 

Blanc, double et horde de bku. Une poche au 
milieu. 

Cordon. 

Bleu, de droite a gauche. 

Bijou. 

Un carre parfait, sur Tune des faces duquel sont 
graves quatre demi-cercles devant sept etoiles. Au cen- 
tre est un triangle renfermant un A,*., De Tautre c6te 
sont les cinq ordres d'architecture ; au dessus , un 
niveau ; au dessous, une equerre, un compas, une croix ; 
au milieu la lettre M/.. Au bas des cinq colonnes sont 
les lettres C*. D.'. T.\ I/. C.\. 



36 



TREIZIEME DEGRE 



ROYAL-ARCHE 



] Decoration da College. 

I { 

\ Le College ou Loge royale se tient dans un lieu • 
^ voute, souterrain, s'il est possible, sans portes ni fene- 
; tres. On s^y introduit par una trappe placee au sommet 
I de la voute, laquelle est peinte en hlanc, 
I Cette voute est supportee par neuf arches, avec 
I les noms des neuf architectes. 

1 Titres. 



11 y a cinq officiers ; le premier, a 1* Orient, est le 
trois fois puissant Grand-Mattre ; le second, place a sa 
gauche, represente Hiram; le troisieme, au Nord, est 
le Grand -Tresorier ; le quatrieme, le Grand-Secretaire^ 
place au Sud ; le cinquieme, a I'Occident, le Grand- 
Inspecteur, 



37 



1 — -— " ' ^ 

] Premier signe dit d' admiration. 



Lever les mains au ciel, la tete penchee a gauche, i 
et un genou en terre. [ 

Deuxieme signe, d'adoration. 

Tomber sur les genoux. \ 

Attouchement. 

Porter les mains sous les aisselles du F.-. , comme ; 
pour r aider a se relever ; on dit en meme temps, | 
ZXYF, GIKEGN, MIPEE, FJHP. Le F.-. fait la meme | 
chose que vous, et repond : EMEZETDQ, ! 



Batterie. 

[ Cmg coups, deux et trots. 
I o o — o o o 

Mot sacre. 

[ 

I OMKSOFP. 

i Cordon. 

Pourpre, en sautoir. 



38 



Bijou. 



Vn triangk d'or ou une medaille ; d'un cote est 
gravee la trappe, de Tautre, un triangle. 



QUATORZIEME DEGRE 

GRAND ^LU, PARFAIT ET SUBLIME MA9ON 

Decoration de la Loge. 

Les at.', de ce degre sont nommes Loges de Per- 
fection. 

Une voiite souterraine , tendue de rouge. Par inter- 
valles des colonnes blanches. 

Vingt-quatre lumieres ; trois au Sud ; cinq a T Occi- 
dent, a droite, sept a gauche \ neuf a X Orient ; 

Devant le trone, deux colonnes dorees, entourees 
d'une guirlande sculptee qui va de la base au chapiteau. 
Entre les deux colonnes , un piedestal triangulaire , 
d'albatre, surmonte de la pierre cubique. A la face su- 
perieure est le nom ineffable sur une plaque d'or 



i _J± 

} incrustee de pierreries. Autour sont les neuf noms de 
i Dieu du Royal-Arche. 

II y a en outre : 

L^autel des sacrifices. 

L'autel des parfums. 

La 'table des pains de proposition. 

Le grand candelabre a sept branches. 

Titres. 

La Loge est appelee voute secrHe. Le Venerable 
I se nomme trois fois puissant Gr. M:,, Les Souv/. ' 
\ portent le titre de trh-excellents, 

; Signes. 

\ i^ Placer la main droite ouverte, la paume en des- " 
I sous , les doigts rapproches , sur le cot^ gauche du i 
I ventre, le pouce etendu et touchant le ventre. C'est le \ 
I signe d'ordre. Puis porter vivement et horizontalement I 

la main le long du corps de gauche a droite et la 

laisser retomber sur le cote. 

2^ Placer la main droite ouverte sur ia joue gauche, 

la paume en dehors et se prendre le coude droit av^c 

la main gauche. 



40 _______^ . 

Reponse, Placer la main gauche ouverte sur la joue 

droite, la paume en dehors, et se prendre le coude 

gauche avec la main droite. 

3<' Signe d'adoration. Elever les deux mains ouvertes 

vers le ciel, la thtc inclinee en arridre, les yeux en I'air ; 

porter ensuite les deux premiers doigts de la main 

droite sur les levres. 

Attoucbements. 

!<* Se prendre reciproquement la main droite et la 
\ retourner alternativement trois fois -, le premier dit : 
I GMUMMM, le second: SMGIK, et le premier: YKK- 
i lEJURYA. 

; 2° D*abordy la griff e de maitre. Puis Tun dit: n'allez- 
\ vous pas plus loin? a quoi 1' autre repond en avangant 
I la main, premierement jusqu'a I'avant-bras, ensuite jus- 
I qu*au coude. Pui& on se met mutuellement la main 
j gauche sur I'epaule droite, en avangant le pied droit 
I de maniere a depasser le pied gauche de T autre, puis 
I Ton se balance trois fois en avant et en arri^re. 
i 3** Se saisir mutuellement le coude gauche avec la 

main droite, puis placer la main gauche derri^re I'epaule 

de I'autre comme pour I'attirer a soi. 



41 



Batterie. 



Vingt-quatre coups par trois, cinq, sept et nsuf. 
ooo — ooooo — ooooooo — ooooooooo 

March e. 
Neuf pas : Huit precipites et un lent 

Age. 

Le cube de troisy vingt-sept ans accomplis. 

Mots de passe. 

YPDFSQIXL. 

RXDFHS. 

PMOIA-SMNLSR. 

Mots couverts. 

LDLFNQDP. 

JT-FLSSIQ. 

FLRRSN. 

Grand mot de passe 
RIKE-BRIKE -KFJDGA. 



142^ ^ 

Mot sacr^, 
OMKSOFR 

Tablier. 

BlanCy double de rouge^ horde de bleu, avec une 
brederie de fleurs le long de la bordure ; au milieu est 
peint ou brode le bijou. Sur la bavette une pierre 
plate et carree dans laquelle parait scelle un anneau de 
fen 

Cordon. 

De velours cramoisi, en sautoir ; a gauche , une 
branche d'acacia, brodee en vert j a droite, Fetoile a 
cinq pointes, avec le tetragrammaton. 

Bijou. 

Un compas ouvert sur un quart de cercle et sur- 
monte d'une couronne. Dans I'interieur du compas une 
medailie representant d'un cote le soleil , de I'autre 
Tetoile a cinq pointes, au centre de laquelle est le 
Delta avec le tetragrammaton. Sur les segments du cer- 
cle sont emailles les nombres 3, 7, 9. Ce bijou est 
d'or et attache au camail. 



43 



Bagne. 



Une alliance, avec ces mots graves k Finterieur, 
Virtus junxit, mors non separabiU 

QUINZlfeME DEGR6 
CHEVALIER D'ORIENT OU DE UEP^E 

Decoration de la Loge. 

Deux appartements ; I'un tendu en vert d'eau, 1* au- 
tre en rouge. 

Soixante-dix lumieres, par dix groupes de sept. 

Titres. 

Le venerable est appele Souverain ; les surveillants, 
Generaux ; le secretaire, Chancelier ; le maitre des cere- 
monies, Grand- Mattre ; et tous les FF.\, Chevaliers. 

Signe. 

Porter la main droite a Tepaule gauche, et la 
descendre en serpentant k la hanche droite. Puis tirer 



44 



le glaive et le presenter en avant comme pour com-j 
battre. I 

Attouchement. 



Se saisir mutuellement la main gauche, le bras leve 
et tendu ; se porter reciproquement la pointe de I'epee 
sur le coeur; Fun dit ZUAP, Tautre QEKZAJYN. 

Batterie. 



Sept coups, par cinq et deux* 
,0000 a — 00 

Marche. 



Avancer par cinq grands pas, I'epee a la main, Ic 
! bras leve comme pour combattre. 



Soixante-dix ans. 



HAMXOAEN. 



Age. 



Mot sacr6. 



^ 45 

Mots de passe. 
YAEPBLHOR XAJCAFC. : 

Grande parole. 

ICEPLXB, ICEPLIEM, PBF. I 

i 

Tablier. j 

I 

BlanCy double et borde de vert Sur la bavette, une 
tete ensanglantee, des epees en sautoir ; dans le milieu, 
trois triangles de chavnes a mailles triangulaires. 

Gordon. 

Vert d*eau, de droite a gauche. Sur ce cordon sent 
paints des membres epars, des tetes, des couronnes, 
i des epees entieres et brisees. Au milieu, un pent, avec 
■les trois lettres L.*. D/. P.*.. 

Bijou. 

Un petit sabre. 



46 



Acclamation. 



L*applaudissement des Chevaliers d' Orient est: Gloire 
a Dteu! 

SEIZIEME DEGRE 
PRINCE DE JERUSALEM 

Decoration de la Logo. 

Elle est separee en deux parties ; la premiere est 
tendue en co uleur aurore et eclair^e de vingt-cinq lu- 
mieres. La seconde partie est tendue de rouge; le 
trone et le dais sont de couleur aurore, 

Titres. 

Le Venerable se nomme tres-equitable ; les surveii- 
lants, tres^eclaires ; et tons les FF.-., valeureux, 

Signes. 

Se presenter comme pour combattre, la main gau- 
che sur la hanche gauche. 



47 

Reponse, Tendre le bras k la hauteur de I'^paule, 
comme pour commencer le combat, le pied droit en 
\ equerre a la pointe du pied gauche. 

; Attouchement. 

Se frapper mutuellement avec le pouce droit, sur 
: la jointure du petit doigt , cinq coups ainsi espaces 
I o — o o — o o. En meme temps, joindre les pieds 
i droits par la pointe, puis rapprocher les genoux. Enfin 
J Ton se met reciproquement la main gauche sur I'epaule 
i en ouvrant les doigts. L'un dit LIKVT, I'autre LIKVTQ 
\ HOFI ; alors on ramene le talon gauche en equerre 
\ sur le droit , on retire ses mains , on porte la pointe 
f du pied droit au talon gauche, et Ton salue en s'incH- 
I nant 

Batterie. 

I Vingt-cinq coups, par cinq fois cinq egaux. 

! - I 

I Hot sacre. 

I PDXH. 



48 ^ 

Mot de passe. 
JEYTTE. 

Tablier. 

Rouge, doubie et borde c^aurore, 

Gants rouges. 

I 

I Cordon, 

I Aurore, lisere d*or. On y brode une balance, une 
I main de justice, un poignard, cinq ^toiles et deux peti- j 
' tes couronnes. j 

Bijou. / I 

' I 

' Une midailie, sur laquelle est gravee, d'un c6t^, ; 

; une main tenant une balance egale , de I'autre , une \ 
; epk a deux tranchants et cinq etoiles. j 



49 



DIX-SEPTIEME DEGRE 
CHEVAUEB D'OREENT £T D*OCGIDENT 

Decoration du Conseil. 

Tenture rouge^ parsem6e d* Hoiks if or* j 

J, 
Titres. \ 

\ 

La Loge s*appelle Grand Conseil, Le venerable est| 
dit Tres'puissant ; les surveillants, Respectables ancienSf\ 
et les autres FF.'., Respectables Chev.\, \ 

\ 

Regarder son epaule droite. 
Reponse. Regarder la gauche. 
I'un dit PBXSDLD ; Pautre OEYKLLKN. 

Premier attouchement. 

Mettre la main gauche dans la droite du F.*. , qui 
couvre Jia votre avec sa main gauche ; se regarder 
mutuellement Tepaule droite. 



so 



Second attouchement. 



Toucher de la main gauche I'epaule gauche du F.'., 
qui repond en touchant votre epaule droite avec sa 
main droite. 

Signe pour entrer en Loge. 

Se mettre mutuellement la main droite sur le front 
Batterie. 

5^/^, coups, six et un, 
oooooo — o 

Karche. 

Sept pas en equerre. 

Mot sacr^. 

PBXSDLD. 

Mot de passe. 

OEYKLLKN. 



Si 

Ta])lier. 

De soh jaune, double et bord^ de rouge, \ 

s 

I 

Cordons. | 

Un ruban blanc, mis de droite h gauche. Plus un 1 
ruban notr, en sautoir, auquel on pend le bijou. \ 

\ 
Bijou. I 

Un heptagone , partie en or, partie en argent , ou | 
nacre de perle. D'un cote sont gravees, sur les pointea, ! 
les lettres B.-. D.% S.-. P.-. H.-. G.% F.-.. Au dessus da | 
chaque lettre est une etoile. Au centre de Theptagone • 
est represente en argent TAgneau de Dieu, couch e sur 
le livre des sept sceaux, portant les sept lettres. De 
I'autre cote, Ton voit deux epees en croix, la pointe en 
haut, s'appuyant sur une balance. 



J2 



DIX-HUITliME DEGRE, 
ROSE-CROiX 

Decoration de la Loge. 

Trots appartements, 

Dans le premier, tenture noire^ parsemee de larmes \ 
blanches, Trente-trois lumieres^ par trois groupes de I 

A r Orient, au Midi et au Nord, sont trois colonnes,. \ 
sur lesquelles. on lit, Foz^ Esperancey Charite, i 

^ Le dais et I'autel sont noirs^ avec des franges blan^ \ 
\ ekes. Au fond de la salle est un tableau qui represente J 
1 trois croix, j 

' La seconde chambre represente un lieu de reproba- 
tion. 

Dans la troisi^me, tenture rouge, 
Trente-trois lumi^res, groupees comme dans la pre- 
miere. / 



53 



j Titres. 

La Loge est dite Souverain Chapitre, 
Le Tres-sage est appele Thirschatha. Les deux sur- 
veillants sont dits Tres-excellents et parfatts Maitres, et 
tous les Chev/. , Trh-puissants et parfaits Maitres. 

Signe dit du bon pasteur. 

Croiser les bras sur la poitrine, les mains etendues, i 
les yeux leves vers le ciel. Ce signe constitue I'ordre. \ 

Signe de reconnaissance. | 

Lever la main droite , I'index separe et montrer le | 
del. 

Reponse, Montrer la terra du meme doigt. | 



Signe de secours. 

Croiser la jambe droite derriere la gauche. 
Reponse, Croiser la jambe gauche derriere la droite. 

Attonchement. 

Faire le signe du Bon Pasteur, en se plagant vis-a- 



^ , 

vis Tun de Tautre ; se saluer, se poser reciproquement 
les deux mains sur la poitrine, sans decroiser les bras, 
et se donner le baiser fraternei en pronongant le mot 
de passe. 



Batterie. 



Sept coups, szx et un, 
oooooo — o 



Trente-trois ans. 



YNOY. 



Age. 



Mot sacrd. 



Mot de passe. 



TMJPNRTL. 

Reponse: FATLOYYSZKM. 

Acclamation. 



XOPRHBP. 



55 



Tablier. 

De satin blanc, double de noir, borde de rouge. 
Sur le satin est peint ou brode le bijou. Sur la dou - j 
blure, une croix rouge. \ 

Gordon. 

Rouge, double de noir, en sautoir. 

Bijou. 

Un compas ouvert sur un quart de cercle. La tete 
du compas est surmontee d'une couronne. Entre les 
deux branches du compas, une croix rayonnee, dont 
le pied s'appuie sur le quart de cercle. Au milieu de 
la croix, une rose dont la tige part de Tune des 
pointes et la fleur s'appuie sur la t6te du compas. Au j 
bas de la croix, d*un cote, un aigle aux ailes deployees, 
de I'autre, un pelican nourrissant ses petits. Entre les 
deux oiseaux, une branche d'acacia. Le mot sacre est 
grave d'un cote du bijou en caracteres hieroglyphiques ,* 
de I'autre est le mot de passe. La couronne, la rose et 
les deux oiseaux sont en argent; tout le reste est en 



56 



or. Des nuages d' argent environnent la partie supe- 
rieure du bijou. 

DiX-NEUVlfeME DEGRE 

GRAND PONTIFE OU SUBLIME ECOSSAIS 

de la Jerusalem celeste, 

Becoration de la Loge. 

Tenture bleue^ parsemee d'etoiles d'or. 
La Loge n'est eclairee que par un transparent, place 
k rOrient 

Titres. 

Le Maitre se nomme T'^ois fots puissant. II n'y a 
qu'un seul surveitlanty a 1' Occident. Tous les FF.*, sont 
appeles fideles et vrazs freres. 

Signe. 

Lever la main droite horizontalement, les doigts 
tendus , puis en baisser perpendlculairement les trois 
derniers, \ 



57^ 

Attouchement. 

- Se mettre r^ciproquement la paume de la main 
droite sur le front. Le premier dit GZAXTNON ; le 
second repond RCJXHEKGSBOGKIG ; le premier dit 
KABSVNKZ ; le second, JVSNEHBGOLBBZHS ; tous 
ensemble, GASG. 

Batterie. 

Douze coups egaux : 
oooooooooooo 

Mot sacre. 

GZAXTNON. 

Mot de passe. 

KABSVNKZ. '"" 

Cordon. 

Cramoisi^ lisere de blanc, parseme de douze etoiles 
d'or ; place de gauche a droite. On y brode I' Alpha 
^'Omega, 



58 



Bijou. 

r 

[ Un carre long, sur lequel sont graves, d'un c6t6 
! un Alpha, de F autre un Omega. 

I VINGTIEME DEGRE. 

I 

I VENERABLE CRAND-MAITRE DE TOUTES LES 

LOGES REGUU^RES 

Decoration de la Loge. 

Tenture dleue et jaune, Le trone a neuf marches. 
Un chandelier a neuf branches. 

Titres. 

\ Le chef est appele Grand-Maitre, II y a deux sur- 
\ veillants* 

Signes. 

I" Former quatre equerres^ en portant la main droite 
sur le coeur, les doigts serres, le pouce leve (ce qui 



5^ 

en produit deux); puis, mettant sur las levres la main 
gauche faisant equerre avec le pouce ; enfin, plagant 
les deux talons en equerre* 

2^ Se metla^ k genoux et poser les deux coudes k 
terre, la tete penchee vers la gauche. 

3*» Croiser les deux mains sur la poitrine, la droite sur 
la gauche, les doigts etendus, les pouces leves , et 
placer les talons en equerre, ce qui forme en tout cinq 
equerres, executees debouL 

Signe d'Aaron. 

I Mettre le genou droit en terre, le gauche etant leve 
I et le pied.-gauche a plat, par terre ; appuyer ensuite le 
\ coude gauche sur le genou, les doigts serres et tendus, 
lie pouce leve, la tete vers la terre, ce qui forme en 
tout cinq equerres, executees a genoux. 

Attouchement. 

Se prendre reciproquement le coude droit avec la 
main droite, le pouce en dehors, les doigts serres en 
dedans ; se le presser quatre fois, puis glisser les mains 
et descendre jusqu'au poignet comme si Ton voulait 



eo 

se donner la^ griff e ; on l^e alors trois doigts, et Tou 
presse avec 1' index sur le poignet I'un de 1' autre. 

Batterie. 

Trois coups, un et deux : 



Marche. 

Neuf pas en equerre et neuf tours de Loge. 

Mot sacr^. 

YNHS-JXAGXBIA. 

Hot de passe. 
PNQDBIH; on repond : ZHDESBT. 

Gordon. 
Ruban large jaune et bleu. 
Bijou. 
Un triangle sur lequel est grave la lettr^ Y/. 



6i 



vingt.uni:eme degre 

NOACHITE 

Decoration du Ghapitre. 

Un appartement dispose de maniere a recevoir la 
lumiere de la pleinj& lune. II n'y a pas d'autre lumiere 
que celie de cet astre. 

Titres. 

La Loge a le titre de Chapitre ; le Maitre se nomme 
Chevalier Commandeur- Lieutenant. II y a six Cheva- 
liers d' office, un Inspectettr, un Introducteur, un Cheva* 
Uer d* eloquence^ un Garde, un Chancelier^ un Financier* \ 
To\is les FF.\ sont dits Chevaliers -Magons, 

I Signes. 

Montrer trois doigts de la main droite \ le F.*. en 
I fait autant ; puis il prend les doigts du premier et dit, 
RNBXKA, Tautre r^pond, en prenant les doigts du 
premier: TCS. 



62 



Ordre. 



Lever les bras au ciel, le visage tourne du cote de 
rOrient. 

Attouchement. 

Prendre entre le pouce et T index, le premier doigt 
du F/., et le pressor en disant, ZRB ; le second, faisant 
la m6me chose, dit lUOF; le premier recommence et 
dit, PNEAMM. 



Marche. 



Trois pas de Maitre. 

Batterie. 

Trois coups lents : 
o — o — o 

Mots sacrSs. 

ZRB, lUOF. PNEAMM. 

Mot de passe. 

VUOEMZ. 







63 






tJordpn. 








Noir^ de droite, k gauche. 








Bijou. 








Quand on le porte k I'habit c'est une lune d 


'ar- 






Igent; suspendu au cordon, c'est un equilateral d 


or, 






traverse par mi& fleche, la pointe en bas. 




' 




Tahlier. 


; 

\ 




Tablier et gants jaunes, Le tablier se porte 


en 






com^agnon. 








Armes de Tordre. 








1 
Au premier d^azur k la lune d* argent, entouree | 




d*etoiles d*or. Au second, de sable ^ a F Equilateral 
k 1^ pche d*or. 


et } 








VINGT-DEUXIEME DEGRE 






CHEVALIER ROYAL-HACHE 


; 




Decoration du College. 


j 




Deux appartements, le premier tendu en hleuy 


re- 













H 

presentant t Atelier du Mont-Liban ; i\ est eclaire de 
onze lumieres. Le second, tendu en rouge; c'est le 
Conseil de la Table rande. 

Titres. 

La Lc^e se nomme College au premier point, etl 
Conseil au second. Le Maitre est appel^ d'abord Tr^s 
sage^ puis Grand Pair tar che; il y a deux Grands -offi 
ciers. 

Signes. 



Elever les deux mains vers Fe{>!aule droite, et les 
laisser retomber sur la cuisse gauche. On repond eni 
{ levant les deux mains a la hauteur du front, les doigtsf 
\ etendus, et les laissant retomber. 

Attouchement. 

Se prendre mutuellement Ifes mains en les croisant 

Batterie* 

Deux coups ^gaux: 
a 



65^ 

Marche. 

Trms pas croises. Trots voyages. 

Mots sacr^. 
TCS, HRILMEKRA, AGXVXGO. 

Mots de passe. 
PNEAMM, UCABIT, RVPSV. 

TaMier. 

Blanc; est peinte au milieu une table ronde, sur 
laquelle on voit des plans. D'autres y peignent un oeiL 

Cordcm. 

Couleur d'arc-en-ciel, en sautoir, doubl^-^^e /^£?m- 
ceau. 

Bijou. 

Une kache couronnee d'or. D'un c6t6 du manche 
sont les lettres L.\ S/. A/. A*. C/. D.*. X/. Z/. A.\; 
sur Fautre c6te, les lettres S/. N/. S.\ C.\ J/. M/. 
B/. O/.. 



66 



VINGT-TROISIEME DEGRE 
CHEF DU TABERNACLE 

j Decoration de la Loge. 

} 

I Tenture blanche, avec colonnes accouplees rouges e^ 

I noires, Au fond, le Sanctuaire devant lequel est un ri- 
deau rouge. Au dessus du trone, rarche de V alliance, \ 

1 avec le Jehovah ; sur les cotes, le soleil et la lune. A 

I droite, V hotel des holocaustes ; a gauche, celui d&& par- 
fums, 

A r Occident, deux chandeliers ^ cinq branches en 

I pyramide ; a VQnen^^^n chandelier k deux branches. 

I Titres. 

I 

• La Loge est dite Hierarchies Le Maitre est appele ; 

I Grand' Souverain Sacrificateur ; les Surveillants, Grands' \ 

\ Pretres; et les FF/., Levites. \ 

I Signe. | 

Avancer le pied gauche, en feignant de prendre de 



^ 1 J^ 

i la main droite Fencensoir que Ton est cense tenir de 
i la gauche. 

Attouchement. 

j 

I Se prendre mutuellement le coude gauche avec la 

i main droite, en arrondissant le bras, pour former une 

i espece de cercle. 

j X Batterie. 

i Si'jfi coups, sz^ et nn: 

loooooo~o 

s \ 

I i 

I Marche. 

\ Six pas egaux et un plus grand. \ 

\ Hot sacre. ; 

i PRVHESN. j 

' ! 

Mot de passe. 
; UIGBBIE. 
: Reponse : ANPXAGGPAXLXZJSKQMKGGXEXRRSL. 

Gordon. 

De gauche a droite. Le Grand-Sacrifkateur porte 



68 ________„ 

une echarpe noire k franges t^argent, a laquelle, par 
une rosette rouge, est suspendue un poignard, 

Les L6vites ont une echarpe rouge, frangee d'or, a 
laquelle pend le bijou. 



Bijou. 



Un encensoir. 



VINGT-QUATRIEME DEGRE 
PRINCE DU TABERNACLE 

Decoration de la Lege. 

Deux appartements. Le premier se nomme vestibule, 
Le second est de forme circulaire. Au milieu, le chan- 
delier a sept branches. 

Titres. 

La Loge est appel6e Hierarchies Le Maitre est dit 
Trh'Puissant II y a trois Surveillants avec le titre de 
Puissants, 



69 



Signe de reconnaissance on du cordon. 



Porter sur les yeux la main droite ouverte, la main 
gauche sur la poitrine ; ensuite, porter la main droite 
vers I'epaule gauche et la ramener diagonalement sur 
le cote droit 

Grand signe. 

Porter les mains ouvertes sur la tete ; joindre les 
pouces et les index par les extrdmites, pour former un 
triangle. 

Attouchement, batterie, marche, mots sacres et de 
passe, comme au grade precedent. 

Tablier. | 

Blanc, double de ponceau. 

Gordon. 
Ponceau f moire, en sautoir, ou de droite k gauche. 



70 



VINGT.CINQUEEME DEGRE 
CHEVALIER DU SERPENT D'AIRAIN 



j Decoration de la Loge. i 

I Tenture raug^e, Au dessus du trone un transparent { 
I oil Ton voit un buisson ardent, au milieu duquel est \ 
I le Jehova. Au centre de la loge une montagne, haute I 
I de cinq pieds, en forme de cdne tronque. | 

Une seule lumi^re. I 



Titres. 



\ La Loge se nomme Cour de Sinai; le chef, Tr^s 
! puissant Grand-Mattre ; les Surveillants , premier et 
; second Ministres ; I'Orateur, Pontife ; le Secretaire, 
[ Grand ciseleur ; et tous les FF.-., Chevaliers. 



Signe. 



Celui de la Croix, 



Ordre. 
Montrer la terre avec I'index. 



71 



Attonchement. 



Se placer a lay^roite de celui qu'on tuile, et, avec I 
la main gauche, lui prendre le'poignet gauche. On re- 
pond en prenant avec la main droite le poignet droit 
du F,-.. 

Batterie. 

Neuf coups : cinq lents, trois precipites et un separe : 
ooooo — ooo — o 

Marche. 

Neuf pas en serpentant 

Mots couverts. 

PCVSVGKG GSTI. 

Mot sacre. 

SCXLM. 

Mot de passe. 

0.\ B.-. G.-. B.-.. 



n 




Gordon. 

Rouge, eti smUotr, sqf lequel sont brodes ces mots: 

Bijou. 

Tin R*^mPnf f?'airain *»n1a/^ar>f -itntx "S^nmte^^^tx n-,-,'* *.^ 





termine par un T.-.. 

VINGT-SDaEME DEGRE 
^COSSAIS TRINITAIRE 

Decoration de la Lege. 

Tenture verfey om6e de neuf €olonnes, alternative - 
ment blanches et rouges. A chacune des colonnes est 
un bras ou candelabre portant neuf lumi^res. Dais vert^ 
blanc et rouge, Sur Tautel est une statue de la Verite, 
couverte d'un voile aux trois couleurs de Tordre. 

Titres. 



lenU 



La Loge est dite Troisi^me ciel ; le Maltre, Excel- 



73 



Premier signs, d'entrSe. 

Porter, en forme de triangle, 1^ main droite au des- 
sus des yeux. 



Second signe, de caractere. 

Former un triangle avec les deux pouces et les 
deux index et les appuyer sur le ventre. 

Troisieme signe, d'^pel ou de secours. 

Croiser les deux bras au dessus de la tete, les mains i 
ouvertes, la paume en dehors, en disant : A mot les\ 
enfants de la Veritel j 

Ordre. I 

\ 
La main droite appuyee sur la hanche. 

Attouchement. 

Porter les deux mains sur les epaules du F**. et les 
presser legerement par trots fois, en disant : MCBXT. 

Batterie. 

Quinze coups, par trois, cinq, s^pt. 
ooo — ooooo — ooooooo 





74 






Harche. 






i Trois pas 6gaux, en partant du pied gauche. 

Age. 




Quatre vingt-nn ans. 




Mots sacrSs. 




PRVHESN, ONZBV. 




Hots profanes. 






MUXTTBS, MNPSXG. 






Hot de passe. 
MCBXT. 

Tablier. 

Rouge; au milieu un triangle blanc et vert 

Gordon. 

Ruban aux trois couleurs de fordre, porte en sau- 
toir. 











75 I 



Bijou. 

Triangle d'or, suspendu au cordon. 

VINGT-SEPTIEME DEGRE 
GRAND COMMANDEUR DU TEMPLE 

Decoration de la Loge. 



Tenture rouge^ ornee de distance en distance, de 
^ colonnes noires a chacune desquelles est un bras te- 
i nant un flambeau. Dais rouge, parseme de larmes noires, 
I Au milieu de la salle est un lustre a trois rangs, , 
J portant vingt-sept lumieres, savoir : douze au rang in- ; 
\ ferieur, neuf au second et six au troisi^me. 

Vingt-sept autres lumieres sent posees sur une table 
\ ronde, autour de laquelle siegent les Commandeurs. 

\ Titres. 

\ La Loge a le titre de Cour, Le Maitre est qualifie 
■>. de Tout puissant. Les Surveillants sont nommes trh- 
\ Souverains Commandeurs ; tous les FF/. , Souverains 
\ Commandeurs, 



76 



Signes. 



Demande. Faire sur son front le signe de la croix 
avec le pouce droit, les autres doigts etant fermes. 

Reponse. Baiser le front a la place ou le premier 
signe a ete fait Cela n'a lieu qu*en Cot^. Hors de la 
cour, au lieu de baiser le front, la reponse est de por- 
ter sur la bouche les deux premiers doigts de la main 
droite, en fermant les autres, le dedans de la main 
tourne en dehors. 

Ordre. 

Etant debout , placer la main droite en equerre > 
sur le ventre ; en cour, poser sur la table ronde la 
main droite etendue, le pouce ^art^ pour former 
Tequerre. 

Attouchement. " 

Donner trois coups de la main droite sur l^epaule 
gauche du F.*., qui repond en prenant la main droite 
et lui faisant eprouver trois leg^res secousses. 



n 



Batterie. 



Vingt'Sept coups, avec le plat de Fep^e, par douze, 
douze et trois: 
ooooooooooao — oooooooooooo — ooo 

Mot sacr6. 

O.-. B/. G.-. B/. 

Mot de passe. 

ZNAHUHT. \ 

Tablier, 

Rougey doublure et bordure noire, Sur la bavette, la 
croix teutonique entouree d'une couronne de laurier \ 
dont les branches sont d'or. Au dessous de la bavette I 
est une cle ; le tout peint ou brode en noir, 

Gants blancsy doublure et bordure rouges. 

Cordon. 

BlanCy liserd de rouge, en sautoir. A la pointe du 
cordon est suspendu le bijou. Sur les deux c6t^s sont 



j78 ^ ^ 

; brodees, en rouge^ quatre croix de Commandeur, De 
plus, une echarpe rouge, bord^e de noir. Elle se porte 
de droite a gauche ; on y suspend une crbix de Com- 
mandeur, en or emaille. 

Bijou, 

Triangle d'or, avec les lettres 0,\ B.\ G/. B.*. gra- 
vees au centre en caract^res hdbreux. 



VIISIGT-HUITIEME DEGRE 
CHEVALIER DU SOLEIL 



Decoration de la Logo. 

II n*y a point de tenture particuliere. On peut faire 
; peindre sur les panneaux de la salle des sites de la 
i nature, sauvage ou cultivee. 

La Loge n'est 6clairee que par un soleil transparent, 
\ plac^ au dessus de la t6te du president, Ce soleil 
j occupe le milieu d*un triangle inscrit dans un cercle. | 
Dans chacun des angles du triangle est peinte une S/.* 



79 



Titres. 



Le President se nomme Adam, II h*y a qu'on seul 
Surveillant, appele Frere de la veritL Les autres mem- 
bres de la Loge regoivent le nom de Cheruhms, Quand 
il y en a plus de sept, les autres s'appellent Sylphes. 
En tout, ils ne doivent pas etre plus de douze. 

Signe. 

Demande. La main droite en equerre sur le cceur. 
Reponse. Montrer le del avec Tindex de la main 
droite. 

Attouchement. 

Prendre dans ses mains celles du F/. et les presser 
doucement 



Batterie. 



Six coups egaux : 
o • o o o o 



Mot sacr6. 

PLHHIB. On r^pond : VIVIT. 



8o 

Mot de passe. 
ICBUQNC 

Cordon. 

BlanCy moire , en sautoir ; a Textr^mite duquel est 
un (bU brod^. 

BijoiL 

Triangle radieux, en or, au milieu duquel est un 
ceil. On le suspend au cordon. 

VINGT-NEUVIEME DEGRE 
GRAND ^COSSAIS DE SAINT-ANDR^ 

Decoration de la Loge. 

Tenture rouge, supportee par des colonnes. Le siege 
du Maitre et ceux des deux Surveillants sont rouge et 
or, Ceux des Ecossais sont bleus. 
p A chacun des angles de salle est une croix de 
Saint- Andre ; devant chacune d'elles, quatre lumi^res 



8i 



de front, ce qui forme seize lumihres; plus sept grou- 
I pes de neuf lumi^res et deux a I'autel, en tout quatre- 
\ vingt'Une, 

I Titres. 

1 La Loge a le titre de Grande-Loge ; le Maitre, 
celui de Patriarche ; les Ecossais sont appeles Respec- 

\ tables MaUres, 

1 

; Premier signe. 

I Passer sur ie front le revers de la main droite, la 
I tete un peu penchee. 

i 

i Premier attouchement. 

J Se prendre mutuellement et successivement la pre- 
\ mi^re, la seconde et la troisi^me phalange de I'index 

de la main droite, en epelant alternativement le mot 

d'apprenti. 

Second sigae 

Mettre la main droite etendue sur le coeur et la 
Isusser retomber sur le cote droit, comme si i'on saluait 



82 



Second attouchemeut. 



Faire le premier attouchement sur le medius, au lieu 
de Tindex, en epelant le mot de 'Compagnon. 

Troisiezne signe. 

Regarder la terre, k gauche, joindre et lever les 
mains au ciel, en les portant a dreite. 

Quatriexne signe. 

Entrelacer les mains, et en appliquer le revers sur 
les yeux. 
I Reponse : Porter la main droite en avant, a la hau- 
teur de I'epaule. 

TroisiSme attouchement. 

Se prendre r^ciproquement la premiere phalange de 
r index, en epelant alternativement le mot de maitre. 

Ginqui^me signe. 

Lever vers le ciel les yeux et les mains, le bras 
gauche un peu moins elev^ que le droit; le talon du 



: 1 

! 83 

i pied gauche un peu releve, ensorte que le genou fasse 
I equerre avec la jambe droite. \ 

Sixieme signe. ; 

Placer le pouce droit au-dessus de I'oeil droit, Tin- ; 
dex etendu en I'air comme pour former T equerre. ' 

Septieme signe, ou signe gSnSral. I 

Former sur la poitrine la croix de St- Andr^, avec ; 
I les bras, les mains en haut. i 

\ i 

1 Attoucliement general. \ 

\ [ 

\ Se prendre la derniere phalange de I'index droit. ! 

I Uun dit CXMB, Tautre RPXH. j 

Marche. I 

Sur le plan de la croix de Jerusalem par 3 pas ; 
d'Apprenti, 3 de Compagnon, 3 de Maitre* 

Batterifr. 

Neuf coups, par deux, frois et quafre. 
00—000—0000 



84 



Le carre de neuf, quatre-vingt-un ans. 
Hot sacrS. 



CXMB. 



PAVTAXB. 

RILGIKPV. 

JIEFQNS. 

UDKFIU. 



Hots de passe. 



Cordon. 



Ruban ponceau^ en echarpe, ou un ruban vert, lisere I 
de rouge, en sautoir. Au bas du cordon est attache le : 
bijou. I 

Ceinture en soie blancke, frangee d'or. ; 

Bijoux. ^ 

• . ^ 

[ Un compas dans trois triangles, renfermes dans un 'i 
seul. Au dessous du grand triangle, une equerre ren- 
versee ; un poignard est dans Tangle de I'equerre. 



8S 

Avec le cordon en camail, on porte pour bijou une 
croix de St- Andre, surmontee d*une couronne ferm^e. 
Au milieu de la croix est une pomme de pin ou un J. *. , 
: renferm6 dans un triangle placd au milieu d'un anneau. 
I A cet anneau est attachee une clef pendante entre les 
I deux branches inferieures de la croix. Sur Textremit^ 
i des bras de la croix sont les initiates des mots qui 
i accompagnent les attouchements. 



I TRENTEEME DEGR6 



CHEVALIER KADOSCH 

B^coration de la Loge. 

Quatre appartements. 

Le premier est tendu de noir. Une lampe triangu 
laire, suspendue au dessus d'une trappe, laisse aperce- ! 
voir un escalier qui conduit a un caveau. j 

Le deuxieme est tendu de blanc, Sur le devant 
sont deux urnes, Tune pleine d'encens fumant, I'autre, 
contenant de I'esprit-de-vin enflamme, qui seul eclaire 
la pi^ce. 



Le troisieme est tendu de bleu. La voute est etoi- 
lee ; il n'est eclair e que de trots bougies jaunes. } 

I Le quatrieme est tendu de rouge, A Torient est un j 
I trone surmonte d'un double aigle couronne, les ailes \ 
j deployees, tenant un poignard dans ses serres. A son j 
; ecu est passe un cordon noir, auquel pend la croix de 
j I'ordre. Sur sa poitrine est un triangle equilateral , au 
i milieu duquel est le nom de Dieu , Adonai', en lettres 
j hebrai'ques, et tout autour cette legende : Nee proditor 
nee proditur^ innocens fovet, Une draperie de velours 
noir et blanc, parsemee de croix rouges, descend entre 
les ailes de F aigle et forme un pavilion. Derriere le 
trone sont deux etendards croises, I'un blanc avec une 
crotx verte et ces mots, Dieu le veut; F autre noir, ayant, 
d'un cote, une croix fmge, de F autre, un double aigle 
noir tenant un poignard avec la devise : Vaincre ou 
mourir, brodee en argent 

Neuf bougies de cire jaune, 

I litres. 

J \ 

' Dans le troisieme appartement, la loge est appel^e . 

j Tribunal supreme , et les Chevaliers composent VAreo- 
j page, Elle est presidee par le premier surveillant, 



87^ 

assiste de deux Juges, Dans le quatri^me appartement 
la loge est dite Senat. Le chef s'appelle Grand- Mattre 
ou Grand-Commandeur ; il est qualifie de trois fois 
puissant, Les freres sont dits Grands-Chevaliers, 

Signe. 

Porter la main droite sur le coeur, les doigts ecar- 
tes ; la laisser ensuite tomber sur la cuisse droite, en 
flechissant le genou. 

Ordre. 

Le glaive dans la main gauche ; la main droite sur 
le coeur. 

Attouchement. 

La pointe du pied droit coutre celle du F.'., genou 
contre genou ; I'un presente le pouce droit lev6, T autre 
le saisit rapidement et tous deux reculent d'un pas* 
Le premier dit, XITIADPP ; le second, TCA-TLHDIB. 

Batterie. 
Sept coups, ainsi: 



SB 



XITTUSX. 



TTBYT. 



AGKCM. 



Premier point. 



Mot sacre. 



Mot de passe. 



Mot d'attouchement. 



Marche. 

Trois pas precipites, les mains croisees sur la tete. 

Second point. 
Mot sacre. 
CQDTUHAI-TYIEYU- SXXGPQ. 
Mot de passe. 

Demande: QMZIPSB-SHF. 
Reponse: FIKTB-DET. 



89 



Age. 

Un sikcle et plus ou je ne compte plus, 

Gordon. 

Noir, Au bas, deux drapeaux croises ; a droite, ce- 
lui du Sup.-. Cons.-., a gauche, celui de TEtat. II est 
termine par une croix teutonique en email rouge, cen- 
tre bleut avec le n<* 30.\. 

I Bijou. 

I Aigle noir a deux tetes, suspendu au cou par un 
I cordon noir, lisere d* argent. 

\ 

\ TEIENTE-UNIEME DEGRE 

GRAND INSPECTEUR-INQUISITEUR- 
COMMANDEUR 

Decoration de la Loge. 
Tenture blanche^ soutenue par kudi colonnes dorees. 



90 



' Titres. 

i 

La Loge est appelee Souverain Tribunal, Le Mai- 
; tre se nomme Tres-Parfait President; les Surveillants, 
■' Inspecteurs; le Secretaire, Chancelier, et tous les FF.*., 
j Trh- eclair es, 

* Signe. 

[ Les mains crois^es sur le ventre. \ 

; Reponse : les mains croisees sur la tete, la paume ; 
\ en dehors. 

Ordre. 

La premise partie du signe. 

Attouchement. 

Se mettre pied contre pied, genou centre genou, 
se prendre mutuellement la main gauche et se donner 
un coup de la main droite sur I'epaule droite. 

Batterie. 

Neuf coups, ainsi : 
o — o«o — eooo — oouoooo — oo — ooo 



Mots sacr^s. ! 

L'un dit: DCXIBVL. L'autre repond : YYZXMY. 
Les deux ensemble : TPRHB-MVMI-BF. 

Gordon. 

Blanc, en camail, termine par une croix teutonique j 
en email rouge, centre bleu, avec le chiffre 31/., I 

I Bijou. 

Aigle noir a deux tetes, avec le bee, le bout des i 
ailes et la queue dores, suspendu a un cordon rouge \ 
lisere d'or et porte en collier. \ 

i 

i 

TRENTE-DEUXIEME DEGRE \ 

1 
SUBLIME PRINCE DU ROYAL- SECRET 

Decoration de la Logo. 

La tenture est noire, parsemee de larmes, de sque- 
lettes, de tetes de mort, d'os en sautoir, le tout brode : 
en argent. Une balustrade partage la salle en deux. i 

\ 

i 

i 



92 



Titres. 



La Loge se nomme Consistoire. Le Maftre porte le ; 
titre (Tlllustre Commandeur en chef, Les SurveiUants 
sont nommes i^' et 2™® Lieutenants- Commandeurs y et 
rOrateur, Ministre d*Etat. II y a en outre un Grand] 
Chancellery un Grand Secretaire^ un Grand Tresorier. 
et un Grand Capitaine des gardes. 

Signe. I 

Mettre la main droite sur le cceur, la porter en 
avant, la paume en bas, puis la laisser retomber sur 
le cot^ droit. 



Cing coups : 
— o o o 



Batterie. 



Mots sacres. 



1 

L'un dit: GOYXP, 1' autre : BDAX, tous deux en-' 
semble : HSAUN. 

Mots de passe. 

Ceux du Kadosch. Ensemble, GQTOVQOU. 



93 



Cordon. 



Noir, liser6 d'argent, en sautoir. Sur la pointe est 
lbrod6e en rouge la croix teutonique, avec un double 
laigle en argent au milieu de la croix. Ce cordon est 
[double de ponceau et se termine par une croix teuto- 
jnique en €mail rouge^ centre hleu^ avec le chiffire 32.*.. 
i 

Bijou. 

\ Aigle noir^ a deux tetes, avec bee, ailes, serres et 
\ queue dores, suspendu a un ruban noir, lisere d'or, et 
: passe au cou. 

j 

; trente-troisi£:me degre 

\ SOUVERAIN-GRAND-INSPECTEUR-G^NERAL 

Decoration de la Loge. 

Tenture pour pre ; parsemee de squelettes , de tetes 
de mort, d'os en sautoir, peints ou brodes. Au milieu 
est un piedestal quadrangulaire , couvert d'un tapis 
cramoisi, sur lequel est une Bible ouverte, une epee 



94_ ___j 

nue en travers. Au nord de ce piedestal est un sque- ■ 
lette, debout, tenant de la main gauche le drapeau 
blanc de i'ordre, et de la droite, un poignard, leve 
comme pour frapper. Au dessus de la porte d' entree, 
la devise de I'Ordre : Deus meumque jus. 

A r orient, un chandelier a cinq branches ; au midi, 
un ^ deux branches; a T Occident, un h, trots; au nord, 
un a une seule branche; en tout onse* 

Titres. 

La Loge a ie nom de Conseil supreme ; le Grand- 
Maitre, celui de Trh-Puissant Souveram Grand Com- \ 
mandeur. U n'y a qu'un seul Surveillant, le Souverain- 
Lieutenant Commandeur ; en outre , un Tresorier du 
St-Empire, \xn Grand Chancelier, un Ilhistre Grand' 
Secretaire du St-Empire^ un Jllustre Mattre des Cere- 
monies J un Illustre Capitaine des gardes. Les membres ] 
sont dits Illustres Souverains Grands-Inspecteurs Gene- \ 
raux. 

Signes. | 

lO Croiser les bras sur la poitrine, fiechir les ge- 
noux, incliner le corps vers la terre. 



95 

2^ Porter la main au glaive, le tirer du fourreau, 
flechir en meme temps le genou gauche et mettre la 
main gauche sur le cceur. 

30 Appliquer trois fois ses levres sur la lame de 
son glaive. 



Onze coups, ainsi : 



Batterie. 



— o — 



Mot sacre. 

Celui du Kadosch. 

Mots de passe. 

Demande: GZ-AOYIQ. 
Reponse: KDFAZ-ITL. 

Gordon. 

Blanc, moir^, lisere d'or; sur le devant un triangle 
d'or, entoure de rayons d'or, au centre duquei est le | 
chiffre 33/. ; k droite et a gauche du triangle, un \ 
glaive d' argent qui converge vers le centre. Ce cordon 
se porte de gauche a droite ; il se termine par une 



\g6 

\ — , . — i — ■ — .,. .--. — I . .1 . — - , 

I podnte entouree de fraages d*or. Au mHiea de la pointe 
est une rosette roi;^e et verte. ' 

Bijoax. 

Un aigle d^ argent k deux t^tes , surmont^ d*un \ 
\ triangle, la pomte en bas. II tient un glaive d'or dans; 
sea serres. Les bees et les serres sont d'or. Ce bijou 
est porte en collier a un ruban blanc, liser6 d'or. 

Les membres actife du Supreme Conseil portent ; 
\ attachee au bijou, une triple croix en email rouge. Les 
' FF.*. qui ne font plus partie du Supreme Conseil lai 
\ portent entouree d'une jarretiere noire, bord^e d'or. j 

Une double alliance en or, avec le nom du F/..; 
I (facultative). 

Les SS.-. GG.-. II.\ (^.\ peuv^ 
; croix teutonique rouge, attachee 




97 

Le present Tuileur est certifie conforme aux deci- 
sions du Convent de Lausanne, Septembre 1875. 

Or.', de Lausanne, i^"* Juillet 1876. 

Au nom du Sup.*. Cons.*, de Suisse , Pouvoir exe- 
cutif de la Confederation des Sup.*. Cons.*, du Kite 
Ecos.-. anc*. et ace.*.: 



^ 



Le S.'. G.\ Com.-. G.: M: 
J. BESANgON, 336.-. 



^ 



Le Gr:. Secret.', ^ Chanc,\ du Rite, 
Jules DUCHESNE, 33^*. 




Certifie conforme a ^original, 
Le Chef du Secret.'. Gen.\ : 



INSTRUCTION 

POUR L'USAGE DU TUILEUR. 



Uii carre reiifermantvingt-cinq fois chaque lettre de I'alphabet 
est joint au tuileur et sert a dechiffrer les mots sacres, de 
passe, etc., qui y sont ecrits en caracteres de convention. 

Mais pour cela une clef est necessaire, afia de rendre notre 
explication plus claire nous prendrons un exemple dans le 
grade d'apprenti. T A-RH'R 

La clef des trois grades symboliques estJ~*/v£3 ^ i*^ ■ 
Le mot sacre du grade d'apprenti tel quil est indique au 
tuileur est MOIOQ. 

Prenons sur la premiere ligne hozizontale du carre la lettre 
de la clefL. Puis descendons verticalement jusqu'a ce que nous 
trouvions I'M premiere lettre du niot inscrit au tuileur. De la 
suivons horizontalement la ligne du carre jusqu'a la marche 
de gauche nous y trouverons B premiere lettre du mot sacre. 
Gontinuons ce travail, la 2"^^ lettre de la clef est >^. Prenons-la 
toujours sur la premiere ligne et descendons verticalement jus- 
qu'a rO. Gelui-ci se trouve a la marge par consequent c'est la 
lettre que nous cherchons. 

La 3™e lettre de la clef est B la 3'^" lettre inscrite au tuileur 
est I, a la marge est la lettre H 

La 4'^® lettre est O celle du tuileur est e'galement O a la 
marge est 1' A 

La 5me lettre R . Descendons jusqu a A qui se trouve sur la 
dernicre ligne du carre, nous aurons a la marge, A. 
B OH A X ^ est le mot d'apprenti. 
Si le mot est plus long on recommence par la F' lettre de la 
clef et ainsi de suite. 

Lorsque le mot sacre renferme plusieurs mots, on suit la 
meme regie; cependant en certains cas nous avons commence 
chaque mot par la premiere lettre de la clef, ce qui est aise a 
constater. 



or^EiP^. 



Du 1" au 3« 

4" » 8" 

9*^ » IP 

12*^ » 14« 

lo*^ » 18^ 

28^ » 30« 
Le 3P 

33^ 



Grade inclusivement. J_, nKC/lv 

AMOK 
» -. MOR<S 

» » r /H X 

GNOSIS 
VIS TIS 
THE 05 

AfGM0<5 



A 


B 


C 


D. 


E 


F 


G 


H 


I 


J 


K 


L 


M 


N 


P 


P 

-Q 


Q 
R 


R 

s" 


s 

T 


T 

U 


V 


V 
X 


X 

Y 


Y 

z 


z 

A 

b" 


B 


G 


D 


E 


F 


G 


H 


1 


J 


K 


L 


M 


N 


Q 


-w 


D 


^r 


F 


G 


H 


I 


J 


K 


I. 


M 


N 





P 


Q 


R 


S 


T 


U 


V 


X 


Y 


Z 


A 


D" 


^ 


T^ 


"T 


"iT 


I 


J 


K 


L 


M 
N 


P 

q" 

R 

~T~ 
U 
V 
X 
Y 
Z 
A 

b" 

G 

d' 

E 
F 
G 


N 

o" 

P 

Q 
r" 

T 

"u" 

V 
X 

"y 
z 

"a 
b 
"c 

D 

^E ' 

G 
H 





P 


Q 


a 


S 


T 


U 


V 


X 


Y 

z~ 


Z 
A 


A 


B 


G 


E 


T^ 


G 


H 


I 


J 


K 


L 


M 


P 

R 

~s" 

V 
X 
Y 
Z 
A 

b 

G 
D 
E 
F 
G 
H 
I 


Q 


R 


s 


T 


U 


V 


X 


Y 


B 


G 


D 


„. 


G 


H 


I 


J 


K 


L 


p" 

Q 

R 
S 
T 
U 
V 
X 
Y 
Z 

~T 

B 
C 

b 


N 


P" 

Q 

R 
T 

u 

V" 
X 
Y 
Z 
A 

\b 

C 
D 

E 


R 
T 


S 
T 

u" 


T 


U 

"v" 


V 


X 


Y 


z 


A 


B 


G 


D 


E 


H 

i 

J 

h 

M 

N 

P 

Q 

R 
S 
t 

u 


~1 


"l"^ 


X 

Y 


Y 
^Z 


z 

A 


A 
B 


B 


G 
D 


D 


E 


F 


J 


K 


L 


M 


N 

6" 

P 

Q 

R 

"S' 
T 
U 

"v 

X 

Y 

z' 

"A" 
~B 


E 


F 


G 






L 
M 
N 

"P 

R 

T 

u 

V 

"s 



P 

Q 

R 

S' 
T~ 

u 

V 
X 
Y 
Z~ 

a" 


N 


P 

Q 
R 
S 
T 

u 

V 
X 
Y 
Z 

a" 
"b 


U 


V 
X 


X 

— y" 


Y 
Z 


Z 


A 


B 


C 


D 


E 


F 


G 


H 


A 


B 


G 


D 


F 


G 


H 


I 


L 
M 

N" 



P 

Q 

R 
S " 
T 
U 
V 


M 
N 

~6" 
P 
Q 

R 

u" 

V" 


X 
Y 
Z 
A 

B 
G 
D 
E 
F 
G 
H 
I 
J 
K 


Y 

z 

"a" 

B 

G 

iT 

E 

"f 

G 
1 

I 
J 
K 

l" 


z 

a 

"b^ 

~g" 

~E^ 

f 
"g 

H 
1 
J 
K 

L 


A 
B 

"c 

D 
E 

G 
H 

1 

j" 

K 

L 

M 

N 


B 

c 

D 

E 

f 
(T 

H 
1 
J 
K 
L 
M 
N 



C 
D 

F^ 

G 

H 

' j" 

K 
~L 

M 

~o 
p 


D 

E 

'f1 
J 

G 
H 

~I 

J 

K 

L 
ll 

N 



V 

Q 


E 
F^ 
G 
H 

r 

J 
K 
L 
M 

n" 



p 

R 


F 
G 
B 
I 
J 

k" 

L 
M 
N 

P 

Q 

~R 

S 


G 
H 


H 


1 


J 


I 

T 


J 

1^ 


K 


L 


J 

K 

M 


P 
Q 
R 

S~ 
T 


£ 


L 


M 


N 

P 

Q 

R 


M 
N 

P 

Q 

R 

S 
T 
U 


N 

P 

Q 


R 


S 


S 
T 

F 

V 


T 
U 

X 


V 


X 


Y 


z 


X 


Y 


z 


A 


B 


c 


D 


E 


Y 


Z 


A 


B 


C 


D 


E 


F 


G 


H 


I 


Z 


A 


B 


G 


D 


E 


F 


G 


H 


I 


J 


K 


L 


M 


N 





P 


Q 


R 


S 


T 


U 


V 


X VI