(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Patrologia Orientalis 5 - Agapius"

KITAB AL-'UNVAN 



HISTOIRE UNI\ERSELLE 



ECRITE 



PAR 



AGAPIUS (MAHBOUB) DE MENBIDJ 

liDITEE ET TRADCITE EN FRANCAIS 



PAR 



ALEXANDRE VASILIEV 

Professeur k TUniversit^ de Youryev (Dorpat) 
PREMIERE PARTIE (I) 



T-Tio ttOQOOOaoax a 



PERMIS D'lMPRIMER 



Paris, le 24 d^cembre 1909. 



P. FACES 
vie. gen. 



Tous droits i'esei'\es. 



AVERTISSEMENT 



Agapius (Mahboub) le Grec, fils de Constantin, ev§que de Menbidj 
(x® siecle de notre ere), dont j'offre au public le texte arabe et la traduc- 
tion fran^aise, est un ecrivain arabe chretien presque inconnu dans la 
litterature historique. En effet, on ne le trouve ni dans I'ouvrage de 
Wiistenfeld Die Geschichtschreiber der Araher unci ihre Werke, ni 
dans la Geschichte der arabischen Litter atur de Brockelmann, ni 
dans la Litterature arabe de Gh. Huart (Paris, 1902), ni dans le livre 
encore plus recent, consacre specialement k la litterature arabe-chre- 
tienne. Die christlich-arabische Literatur de G. Graf (1905). K. Krum- 
bacher ne connait pas non plus Agapius dans son excellente histoire 
de la Litterature byzantine, oil d'autres chroniqueurs arabes Chre- 
tiens, comme Yahya d'Antioche et al-Makin, ont trouve leur place. 
Ge n'est qu'en 1907, que nous trouvons quelques lignes sur Agapius 
dans le precis de la Litterature chretienne-arabe de G. Brockelmann*, 
qui a puise ses renseignements dans mon article du Vizantiysky Vre- 
mennik cc Agapius de Manbidj, historien chretien arabe du x'' siecle » 
(en russe). 

Agapius, d'apr^s I'epoque oil il vivait, est le premier historien 
arabe-chretien. Gependant il ne serait pas exact de dire que le nom 
d'Agapius (Mahboub) et les manuscrits de son histoire n'etaient pas 
connus du monde savant. En 1742 Assemani, dans son Gatalogue des 
manuscrits orientaux de la Bibliotheque laurentienne de Florence, a 

1. Die christlich-arabische Litterntur, dans la serie d'AHMELAWG, Die Litieraturen 
des Ostens in Einzeldarstellungen. 



562 AVERTISSEMENT. [6] 

decrit d'une maniere plus ou moins detaillee [pas trop exacte du reste) le 
manuscrit cxxxii, qui contient la seconde partie de I'histoire de Mah- 
boub. En 1835 dans le Catalogus codicum jnanuscriptorum orienta- 
lium Bihliothecae Bodlejanae nous trouvons la description du ms. li 
(Hunt 478 a. 1320), qui contient la premiere partie de I'histoire A'Aga^ 
plus*. . 

Le premier qui s'interessa k cet ecrivain, etait feu le baron V. Rosen, 
Eminent savant russe, dont la mort prematuree et inattendue a penible- 
ment frappe tons les orientalistes et les byzantinistes (f 10/23 Janvier 
1908). Aprfes avoir parcouru le manuscrit de Florence et en avoir fait 
quelques extraits, il a public en 1884 Particle suivant dans le Journal du 
Minist^re de 1' Instruction publique (en Russie) : Notices sur la chro- 
nique d'Agapius de Manbidj (en russe). Malheureusement cet article 
est reste inconnu non seulement k I'etranger, mais m§me en Russie. 

G'est le baron Rosen, dont j'ai I'honneur d'etre elfeve et k la memoire 
duquel je dedie cette edition, qui a attir^ mon attention sur cet his- 
torien. 

Le Catalogus Porphyrianus * et celui de M™* Gibson ' nous ont appris 
qu'il existait encore deux manuscrits d'Agapius au convent du Mont 
Sinai. Alors je me suis mis au travail : en 1902, pendant mon sejour au 
Sinai', j'ai copie deux mss. qui se trouvent dans la Biblioth^que de ce 
convent et qui ne contiennent que la premiere partie de la chronique, et 
en 1903 j'ai fait la copie du ms. de Florence, qui contient la seconde 
partie; il me manquait le ms. d'Oxford, que j'avais vu en 1907 et dont 
j'avais constate I'importance. M*' Graffin m'a procure avec une extreme 
obiigeance la photographic de ce manuscrit; de sorte que j'ai maintenant 
k ma disposition quatre manuscrits, sur lesqucls je base le texte de ma 
publication. 

1. Sur les details et les renseignements complementaires v. mon article « Araniii 
MaH6H^HtCKiH, xpucTiaHCKiH apa6cKiH HCTopHK-b X B-feKa » dans le Vizan- 
tiysky Vremennik, XI (1904), p. 574-587. Comp. aussi le resume de la communication de 
M. il. Vasiliev sur Agapius, faite au Congres international des Orientalistes a Alger en 
1905. Revue Africaine, 1905, NN. 259-258, p. 337-338. 

2. Catalogus lihrorum manuscriptorum et impressoruin Monasterii S. Catherinae 
in Monte Sinai ad fidem Codicis Porphyriani, N. iv, B. 18/135. Petropoli, 1891, p. 336 
(N 164). 

3. M» D, Gibson, Catalogue of the Arabic mss. in the convent of S. Catharine on 
Mount Sinai. London, 1894, p. 88 (N. 456) et 123-124 (N. 580) Sludia Sinaitica, n° III. 



[1] AVERTISSEMENT. 563 

II existe encore des mss. d'Agapius, dont je n'ai pas pu me servir. 
Ainsi, dans le journal AI^Machrik (^jyuj!) de Beyrouth, se trouve la 
description d'un ms. d'Agapius, qui, d'apres les extraits publies dans ce 
catalogue, me parait correspondre au ms. d'Oxford; nous y lisons %a- 
lement qu'il existe en Syrie plusieurs mss. d'Agapius*. 

Je commence a publier la premiere partie de la chronique d'Agapius, 
qui raconte I'histoire du monde avant le Christ et la vie du Messie. L'e- 
dition du texte de cette partie est basee sur trois manuscrits : 

1) le ms. C; c'est le ms. d'Oxford li (Hunt 478. Pusey), tres bien ecrit, 
date (I'an 1320), que j'ai pris comme base de mon Edition; 2) le ms. B\ 
c'est le ms. de Sinai 580, 21x16, 208 fol. (Gibson), aussi assez bien 
ecrit, dont le texte correspond au ms. d'Oxford; 3) le ms. A ; c'est le ms. 
de Sinai 456, 27x18, 175 fol. (Gibson), plus recent; c'est une copie tres 
abregee et dont le texte diff^re beaucoup des mss. susnommes; ce 
manuscrit contient differents traites, et la premiere partie d'Agapius y 
occupe les feuillets 103-164% ou le texte, s'arr^tant au milieu d'une 
phrase, est incomplet ^ la fin. 

La seconde partie de la chronique d'Agapius, qui, j'ose I'esperer, 
suivra la premiere, est surtout interessante pour les etudes historiques : 
elle donne beaucoup de renseignements sur I'histoire ancienne de I'E- 
glise, sur I'epoque des Gonciles CEcumeniques, sur I'histoire de Byzance 
et du Califat, surtout k I'epoque de la transmission du pouvoir des 
Ommayades aux Abbasides. 

Dans mon edition, j'ai tdche de reproduire, autant qu'il etait possible, 
le texte tel que nous le trouvons dans les mss., sans restituer les formes 
classiques, et je suis siir que les savants qui s'interessent k la langue 
arabe-chretienne , y trouveront assez de renseignements precieux et 
nouveaux. 

Je remercie cordialement tons ceux qui ont bien voulu m'aider de 
leurs con.seils et de leur concours dans mon travail, et en premiere ligne 
M. J. Kratchkovsky, jeune arabisant russe, le plus jeune el^ve de feu le 
baron Rosen, qui par son inepuisable obligeance merite une place k part 
dans ma gratitude, — qui m'aida, dans ce travail penible, grdce k sa 
connaissance erudite de la langue arabe. Qu'il me soit egalement 

1. Al-Machrik (J^^!), VIII (1905), p. 1051-1052 (n. 90); v. aussi vol. V (1902), 
p. 909. 



564 AVERTISSEMENT. [8 

permis d'adresser mes vifs remerciements a M. N. Marr, professeur a 
rUniversite de S.-Petersbourg, qui a bien voulu m'accorder en abondance 
ses conseils precieux et sa connaissance si profonde des langues et des 
litteratures orientales. J'adresse aussi rexpression de ma sincere gra- 
titude a M. P. Kokovzoff, membre de TAcademie des sciences a S.-Pe- 
tersbourg; k mon confrere M. A. von Boulmerincq, professeur a I'Uni- 
versite de Youryev (Dorpat); a M. L. Leroy, professeur aux facultes 
d'Angers, et a M. E. Blochet, de la Bibliotheque nationale k Paris. 

A. Vasiliev, 

Professeur a l'Universit6 de Youryev (Dorpai), Russie. 
S.-P6tersbourg, 7/20 juih 1908. 



jjvi ^j.y\ j^yi ^31 P-. * 

^LjCpJI JuUai jyKJl jl^i ^l::^ 

jIjUL^cj ^^-L.^1 <i*Jji)! f-'^'t rj^' 

Ju»UJl r-r^^ <»*j* iJ-^^ ^ V-r*^^ 
^1 ^^Ul Jl.1501 ^^JUJl pJUl pL.Jl 

1. B; ia A ^'j^t oAiJt ^! jU! ^ 



AB 

^jXJl <^1 J.U4 jLbCjD ^<;lyfr / 



* G Iv. 

* B 2 V. 
A 103. 



— 2. A iJasi.. 



Jl -Oil j^ «0 ^\i 



KIT All AL-'UNVAN 

ORNE DES QUALITES EMINENTES DE LA SAGESSE, 

COURONNE DE DIFFERENTES ESPEGES DE LA PHILOSOPHIE, 

ILLUSTRE DES VERITES DE LA SGIENGE. 



Ms. C 

* Au nom de Dieu unique, eterneL 
Nous implorons son secours. 

Le Livre al-'Unvan (du Tit re), orne 
des qualites eminentes de la sagesse, 
couronne de differentes sortes de phi- 
losophic, illustr6 des v^rites de la 
science, que composa avec soin le 
cheikh Eminent, le docteur savant, le 
philosophe excellent, Agapius, fils de 
Gonstantin, grec de Manbidj, et qu'il 
envoya k un homme eminent 'Isa, fils 
d'al-Husein. 



Mss. BA 

1 • • * C 1 V. 

* Au nom de Dieu clement et mise- * b 2 v. 

J. A 103. 

ricordieux. 



Le Livre d'histoire, attribue a Mah- 
bnb, fils de Gonstantin, grec de Man- 
bidj. Son titre appartient k Thomme, 
orn6 des qualites Eminentes de la sa- 
gesse, couronn6 de differentes sortes 
de philosophic, illustr^ des Veritas de 
la science, le vertucux et bon, Abti- 
Musa-'Isa, fils d'al-Husein, que dure 
la gr^ce de Dieu envers lui, que sa 
sagesse soit parfaite, que sa philoso- 



* B 3. 

A 104. 



566 AGAPIUS. KITAB AL-'UxNVAN. [10] 



^^Ijjj J <i 



,11X)1 



>^^ ^ Cf*3 ^^^ l^^ tJ^ ^^ 



^jj Aj»ilJ Aj«^j v****3 "^3 V***? "^ Ir*^ ^.^ /*^ ^ ^-*^* -Sfl? ^-•■^^l) 

-*^-i ^j-J A»V9 O ^ylal*^ (V-* (J"*-^ ,.r^ *^'*^5J (B Om.) /»'rtfr c«*-aij -VjX2 »^^J 

*J ^^j A^3 ^l::^! liA ^ J ^^i iij <;li o ^^^ y^ ^U] ^^ ^j^ wiJ 

^ j6 JUI A- <!^ l*j- J^i J^*-^ jl^ VI <i U w»^j ^J^, Jf^i"^*!? ^^J 

1. Codd, add. Li.U.. — 2. C om. 



• B 5. 

A 104. 



C 2. 



Sache, que le grand Dieu t'aide, 
que ce livre b6ni est compost par son 
auteur.et r6dig6 d'apr6s les saints Li- 
vres de Dieu, d'apres les livres des 
philosophes et des savants. 

* II y travailla avec peine, fatigue, 
assiduite et effort ; il le composa au 
grand b^n^fice et au profit des gens, 
qui le mediteront; celui qui, en effet, 
meditera ce livre avec assiduity, le 
comprendra, j r^flechira s6rieusement 
et s'y interessera, ressemblera k 
rhomme qui aurait parcouru tout I'u- 
nivers, comme s'il connaissait le 
monde depuis ses origines et comme 
si le monde racontait son histoire, ses 
merveilles, ses choses extraordinaires, 
des 6v6nements et des miracles * qui 
out eu lieu depuis les origines de 



phie s'accroisse du double, que sa di- 
gnity soit 6lev6e, que toute la puis- 
sance de ses ennemis, qui out de la 
haine contre lui, diminue et lui soit 
soumise, que soit sur lui la main qui 
le preserve, et que sa vie soit pro- 
long^e. 

Composa ce livre Mahbiib, fils de 
Gonstantin, le Grec, de Manbidj, et le 
r^digea d'apres les Livres r^v6l6s de 
Dieu, que Son nom soit grand, et les 
livres des philosophes et des savants ; 
il y travailla avec beaueoup de soin, 
forte fatigue et grande peine; il le 
composa au grand benefice et au pro- 
fit des gens qui le mediteront; qui- 
conque meditera avec assiduity ce li- 
vre, le comprendra, le repassera dans 
sou esprit et connaitra ce qui s'y 



[11] 



PREFACE. 



567 



^ o viJj^ ^1 * Cj\y>t»J\j jj^Vl <^)j^^ *^}^^ jjjLi-i ^-Lso ^j' 4>« * ^ ^• 



(Jl«»- (^aJi <Jm.>- ^.^Ltf 4^^jbA^ iyA«-<gJl 



jj-JI ^\ ^ t^^" ^-*^ 5iU*- j l^^lj 
L^-ai- C^U! <«^1 j^ dU ^JUi JUp- Jij 
kj,*j>Ji j^ (JJU w.^j \5-U) <!*-»- ^»c)L» 



* A 103. 
* B 3. 



la creation jusqu'A son temps et son 
6poque. Que celiii qui le lit, le fasse 
avec grand soin et le comprenne 
bien. 



* Voil^ le commencement du livre. 

L'Apdtre dit : « Toute grAce excel- 
lente et tout don parfait vient d'en haut 
et descend du Pere des lumieres ' . » 
Dieu, 6 ami,.t'a accords en abondance 
le don, bon et beau, qui t'inspire le 
d^sir d'arriver k la science et k 6clair- 
cir les evenements, et de parvenir k 
la possession de leur verity et de la 
connaissance des subtilit^s de leurs 
myst^res. 

1. Epitre de S. Jacques, i, 17. 



trouve, — ressemblera k I'homme 
qui aurait parcouru tout Tunivers, 
comme s'il connaissait le monde de- 
puis ses origines et comme si le monde 
racontait son histoire, ses merveilles, 
ses choses extraordinaires, des ^v6- 
nements miraculeux qui ont eu lieu et 
qui sont dignes d'admiration, et des 
histoires merveilleuses, 

* Le commencement du livre. 

Tout don excellent — que Dieu pro- 
longe ta gloire et el6ve le bonheur de 
ton rang — descend du P6re des lu- 
mieres. Dieu t'a accorde un esprit 
6lev^ et des qualit^s nobles et belles. 
II a mis en toi le desir et I'intention 
de trouver I'histoire de la foi et de 
parvenir k la possession de la ve- 
rity et de la connaissance des mys- 
tferes. 



* A 103. 
* B 3. 



*B3. 
A 103 V 



568 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [12J 

.S-^1 Aii\ 2^Jb1 aiJL 11 ^JUU Ujl^l ^J>\3:> jjbj [^J^ Js. vjyyi^ * 

^x^ j^ 3^5^11 uul^j :>Lbi diiAJ siUjjs jJWi \'^^ J^ vii) ^^1 ji 

*G2v. y^ U«-^lj Lj * j^,.^ Jc^\ lijb c— ^y ^^J^j ^ O^^ Jr* *^il-^l ^UVl 

' B 3 V. ^ JL^Vij jU jVlj jytjJlj ^Ul ^ ^^^ ;j^j jJl^l ijc> ^ * .^bOl 

^jVI ^Lv J JjVl jj^i J ^c-*J^ ^1 j_j^!>D U-^j U-i«Jlr %. ju. 

f^b ^^yy *^^b ^-^^ cUcj fW!^ w^^.-^^ O* ^ ^ r^. ^ (5-^^ * oUJliaJl 

1. A oX)i. — 2. AB ^AjI. — 3. AB ^JJJ C ^JJU. — 4. AB sil^lj. — 5. AB 
w-i Jo. ^1)!. — 6. AB ^^\. — 7. AB om. depuis *. — 8. C ^Dl. — 9. A om. 
depuis *. — 10. Ay 3. — 11. C j_^j^ BA j^jLi. — 12. A JU. — 13. Cy! 
^^J^. — 14. A iJ'u3! L^*^' et infra. — 15. Sic A. In CB ^Ji. — 16. BA ^1 



♦ B 3. 
A 103 V. 



* C 2 V. 

♦ B 3 V. 



* Dans la mesure de mon savoir, que Dieu t'aide, j'ai voulu t'exposer uii 
livre commenQant aux origines du monde et je t'en ai juge capable et digne, 
parce que j'ai des preuves solides de la finesse de ton esprit et de ton intel- 
ligence. 

J'ai compose ce livre qui explique, * d^montre et dclaircit. Ge livre * contient, 
depuis les origines du monde, la connaissance complete des ann^es du monde, 
des si6cles et des temps, et des nations, nation par nation, avec explication 
et description, des 6venements qui eurent lieu aux temps anciens dans les 
regions de la terre, leur histoire et les merveilles qui existaient chez les na- 
tions, les peuples et les royaumes, nation par nation, royaume par royaume, 
— et I'histoire des prophetes, prophdte par proph^te, de leur temps et de 
leur epoque, des philosophes , des tyrans et des possesseurs de talismans 
invuln^rables aux reptiles ou aux insectes, — la confection des perles, I'art 
de travailler I'hyacinthe, le marbre, le verre pharaonique, — Tart, c'est-^-dire 
les dix dons, que Dieu a attribues particuli^rement aux enfants d'Adam, — 
la description des sept merveilles du monde et des lieux otH elles se trouvent. 

Ces merveilles sont : le Capitole k Rome ; c'est un edifice merveilleux, ou 
♦ c 3. Apollonius euseignait *la magie. La seconde merveille est le phare d'Alexan- 



[13] LKS SEPT MERVEILLES DU MONDE. 569 

siJULlI v-^b * O. -ijl ^^ jLJi ^ p)UI J 3jL:>« J -Ci ^1 dUUj 'A 104. 

/fc« (j^^ _^*3 tjtf >«^a«'^^^ <r^^ ^j-iLJi y^»c»31_5 />.)g.i„A3 .5^^ /^ \jjLm*9 <C>a^ ^ 

^1 J p.A£Jl .JjVi dlJUi ^^ y.*;^ ^1 ^L--^Vl a:1j1 ^Ui ^:>«j!j ^^jOall 

1. CB t^^. A (T^jr'- — 2. A /r-^^ — 3. BA J.=^»>. — 4. C om. — 5. € ^b. 
— 6. C; in AB i-L>^. — 7. CA; in B i^j^l^. — 8. In B abest. — 9. A i^?^! 
^ja« ii;.x» J ^jJ! iJbli)! »^U-^l '^}jy - 10. BA »y^l. - 11. A ^JJl. - 12. CB 
^^^ A om. — 13. C om. — 14. AC; in B ^jlis J, — 15. A ^UJl. — 16. Sic C; B 
jlyJUt A i^iyl). — 17. C c.yi.. 



drie. G'est une tour avec un observatoire, qui se trouve a Fentree de la mer, 

sur quatre colonnes en verre. G'est. d'elle que parle Bedas ' le savant, qri 

mesura lamer, parcourut la terre et ne trouva aucune construction dans I'uni- 

vers plus haute que celle-la. * La troisieme merveille est le temple de Cyzicus * a io4. 

en Cappadoce, au pays des Grecs. G'est un edifice etonnant de cent cinquante 

coud^es carrees, * sur quatre pilastres, et ce qui est le plus etonnant, c'est que * u i v 

lapluie ne tombe pas sur lui. La quatrieme merveille sont les trois pierres de 

Balbek. La cinquieme merveille est la femme (?) ^ dans la ville de Gesaree 

en Palestine. La sixieme merveille, le Ifos (tic7ro<;) de Bellerophonte ; c'est un 

cheval en I'er, sur lequel se trouve un cavalier en fer, suspendu en Fair sous 

une voiite sans aucun appui contre * les murs de la votite. La septieme mer- ♦ c 3 v. 

veille, sont trois statues que Hercule, le plus ancien roi, fit dans la mer pour 

preserver les voyageurs de la submersion. Avec cela dans ce livre est reunie 

et expliquee I'histoire de la division de la terre et des sept climats, leur lon- 

i. Je crois qu'il s'agit de Bede, « Bedae cui tribuitur septem miraculorum ordo ». 
H. ScHOTT, De septem orbis spectaculis quaestiones, Onoldi, 1891, p. 5; v. Appendix, 
p. n-iv. — 2. Peut-6tre faut-il voir, dans le texte arabe abime, le Mausolee? Voir sur ce 
passage des merveilles, H. Schott, op. cit. H. Rohdbn, De mundi miraculis quaestiones 
ae/ectae, Bonnae, 1875, p. 10-11. 



B5. 



570 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [14] 

^^ f^vij ^1 ^j j->^^ ^ijc^j ojV) ^b ji 3^a jjui jji J- 



12 



1. AB au lieu de ce passage depuis * donnent : !Jj> '^_a}l» Jli iiiJ=sr^l \^\ Si 
^\^ J ^ISi]. — 2. AB IJoj'ilf ^. — 3. BC add. lij«5? — 4. AB J^. — 5. AB ^^^ 
JW! Jj!. — 6. AB J^i. — 7. AB ^yuv!. — 8. AB ^.^y. — 9. A l^ lulls' .^JJl. 
— 10. A jcxi. — 11. AB jJ.j. — 12. A 'i^'^\ i-^fiJ B iiui^ l^-ii'i}. 



♦ B 5. gueiir, leiir largeur, leurs mers, " leur» golfes, leurs villes celebres, I'^tat des 

habitants des climats, leurs moeurs et ce qu'il y a de nuisible et d' utile dans 
chaque climat. 

♦ C4. * Au nom de Dieu unique et eternel. Nous implorons son secours. 

G'est le commencement du livre du maitre eminent, du philosophe parfait, 
d'Agapius, fils de Constantin. Que Dieu donne a son time le repos eternel 
et le remunere largement. Amen. 

Des gens intelligents et verses dans la connaissance des choses qui, comme 
vous les voyez, se passent selon I'ordre de la nature depuis les origines du 
monde, savent que le commencement du temps, I'origine des choses creees, 
I'ordre des annees et des jours comptent depuis le temps d'equinoxe a I'entree 
du soleil dans la tete du Bdlier, c'est-a-dire I'equateur. Depuis ce temps, la 
terre commence a produire de I'herbe verte et les arbres commencent a pous- 
* C 4 V. ser des feuilles et a changer de couleur. La terre se couvre * de verdure * et 
fait voir sa beaute et un grand nombre de jolies couleurs. En m^me temps des 
animaux, tons les insectes de la terre et tons les oiseaux, comme nous le 
voyons, s'accouplent I'un k I'autre et mettent au monde des petits de toute 
espece et de tout genre selon leur nature. A cette epoque dont nous parlons, 



105. 



[15] CREATION DU MONDE. 571 

OLfr j-i»i U ^ C^S (5^)! jU>)i i-i* ^-cJ ijjA» ^c> l^:^ ««^*-»5 ^^J*- <_p 

^1 ol::^ ^'-^jj "^(^^^ *^ (i-^. 'J Vy* ^-^ J"^^ o* v'f-' ^*3 * o^' <J^* *a 

^5^^yj>o *Ii \>J>':> ^^\ J^i 1-U JJlj Ji ^1 ^^^ ^a>^ ^fr " J>'J1 ^AlUe*- 'Bfiv. 

^L.^1 ^SJ^ ^1 ji dUij <) iU:.j <^^>lj Y-io.j jJitJI "'U-.l Jjl j^ * ^.^'M' ♦cs. 

jy^\ J\j^ Jji eii jyC ^\ \1X <i JI53 ^A^; ^^y J\ Jtji i^i JUj 

Aa-l V p.* JUi ^^Uaa;i j^C <] %;JI 4Jil w^^i <V,*J1 Jibi j»P>). *;>^ Ai^Vi (j* 
^^^JUJi IjC^ J JLs-Vl rj*_ Ji*-i ^j^i 1-AA jl S^li^ '^^^^ J*!^ ^-^-^^ Z^-*?^ i>* 

(<-0 ^jVi i-vt- t5-^„ ^b ^/r^% f^^ '^ '^(j^ * ^L^-^ ^ (^ iJ^^"^ f^^ * ^ '• 

1. AB ^. — 2. A ,_^J^. — 3. A .l»5l ^ii. ^ yi-c V^" {j^ ^ ^^ \j^ etc. = C. 

— 4. A om. — 5. C om. B o^'. — 6. B ^Jj A Jo. — 7. AB ^J^. — 8. B O^". 

— 9. A ^1. — 10. B ^^^y — 11. A ^. — 12. BC om. _,. — 13. A ^^. 



et k cette periode les oiseaux se construisent des nids de tout genre et toute 
forme, selon leurs forces. 

Le temps dont nous parlons commence, d'apres tous les savants et tous 
les chronologistes , a I'origine du monde, le 18 du mois d'Adar (mars), 
qui est le mois lunaire de Nisan (avril); * quant k Nisan, c'est Redjeb, (le pre- * a 105. 
mier) des douze mois lunaires au debut des moisdu monde. 

Nous avons trouve que le livre de Dieu, (qu'il soit b^ni), revele * par I'inter- ♦ b 6 v. 
mediaire de Moise le prophete, s'accorde avec ce que nous avons dit sur le 
cours naturel des choses * depuis les premieres origines du monde ; (ce livre) ' c 5. 
lui ressemble, s'accorde avec lui et le suit. Or Dieu, que son nom soit beni et 
que sa gloire soit grande, inspira Moise son prophete et lui dit : « Que ce mois 
soit le premier et le commencement des mois lunaires. » Les gens verses dans 
les livres reviles de Dieu aflirment qu'en ce meme mois aura lieu la fm du 
monde. Ensuite il n'y a personne parmi tous les savants et les gens de science 
qui ait doute que ce mois ne commeng&t par le dimanche au debut du 
monde ; et nous n'avons pas besoin d'examiner cette question ou d'expliquer 
le recit sous ce rapport, parce que c'est clair et evident chez tous les savants 
et chez tous les connaisseurs de I'Ecriture Sainte, que le premier commence- 
ment de creation cut lieu le dimanche ; le nom de ce jour demontro ce que 
nous racontons. * Avec ce jour, ce mois et cette annee commenga la chrono- * 137. 



C6. 



572 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [16] 

*C5v. j^ t^-^-t >A5 j^*-»Jl^ j^>Jl ^^-j ^>:^1 jj^ "^^i/^^ Irr-^'^ * ^jj^3j^ 
«.iJjl ^ j! ^Jl * ^:>\ j-\J ^ij.^ J-l>^»^^ ^?- V *^^ J-^ (^-^^ J^Vi ^^1 
<^1 ^<Jj ^^Vl ^fr ^tJ^lJ G-^'-^ sl;^Pt,j ...l-a.^^ *'^LJ1 Jl <i * ^. >,IU^JUJ1 

* A 105 V. A«lf>J ^L-<Si ^^W ^^ J^ * ^^ ^^^3-^^ <-^J ^^^^ <<J^ l^aJUJI 

*B7v. IaJL^ ^^„ <; ^iJI w.Jb <JUI .^Jlki * Vjl ^^U- jl UU v^l^l 14^ aTI 

J jl JLli Ip^^J <;> A^l, ^3«eJj viiJi J A^csJl «-^_yJ <jt^' iS^3 J^' 

^1 18<^! ^ ^^ ^*^ ^^ ^j\ ^ J.\^J ^ l\i ^> ^-)1 16;3^Y1 CJl 

.jl SjJlj iJ^Jj ^<:>JI_5 C*^l ^ ;5il ilUlj Ui<r 22 4)1 21<JL<. jl 20;^| 

1. A Uac. — 2. A ^jiiJj^ B ,j^i\js>.. — 3. A om. — 4. AB (^. — 5. Sic AB. 
In C ^1 Jl. — 6. BC om. — 7. BC om. — 8. AB ^^^^ ^y:^ ^ s-io3. — 9. A add. 
Jjt). — 10. A add. wXw. — ll. In codd. deest. — 12. A j om; — 13. AB Ua. — 14. A 
^. — 15. AB !y-J. — 16. AB om. — 17. A \^y^. — 18. AB ^-Jl. — 19. A pJ. 
— 20. A om. — 21. AB ^. — 22. AB om. 



logie de I'histoire du monde et a partir de ce moment on rapporta et on re- 

* C5 V. lata ce qui s'y passait. Ce livre s'appelle'en grec ypovixo'v, * ce qui dans la tra- 

duction arabe signifie la suite des annees et la marche des temps et des 
si^cles. Ce livre commence depuis le premier jour, ou Dieu crea toutes les 
creatures, depuis Adam jusqu'^ I'Ascension du Christ, (notre) Seigneur; il 
d^crit, raconte et s'occupe des nations, nation apres nation, des rois de la 
terre, roi apr^s roi, des choses qui eurent lieu dans le monde, des mer' 

• A 105 V. veilles dans les differents royaumes et dans les differentes nations * et d'autres 

choses. 

L'auteur et le redacteur de ce livre dit ; « II faut que nous commencions 

* B7 V. depuis les origines, * que nous recherchions les motifs et les causes de ce qui 

est connu stir le commencement du monde et I'ordre des annees, que nous en 

expliquions les preuves et que nous racontions et exposions cette histoire. » 

II dit : La premiere annee apres la sortie des Israelites du pays d'Egypte, 

Moise, le prophete de Dieu, monta sur la montagne de Dieu Tiir-Sina 

* C6. (Sinai), jetina* pendant quarante jours et quarante nuits et pria.Alors Dieu 

daigna lui parler et lui accorda la puissance, la sagesse, la science et le 
don de prophetic, pour qu'it prophetisAt, racont^t, relat^t et ecrivit com- 



[17] CREATION DU MONDE. 573 

<-wLc. ^jl J AA Cm. j JUl 1-L* *1)1 jjJli- t-a-^ jl c^J^J ^r^J vl>-V^e>J ^^ 

^yt <-J ^^1 l^ JjVl ^r^' J*^^ ^^-^ v^ ^y:Si* ^\ JLx. ^ ^<>j^i r-^i 
(ir^^ c5-">* (**-^ *^ <-t^^ (^t ^-*^ ^ ^J^ wT^l^ ^Cj^l ^ ^^^-^3 

1. ABom. — 2. AB Hl^^!. — 3. A I^Oj. — 4. Sic AB. In C \^^. — 5. AB om. — 
G. AB addunt iJ. — 7. A x^f^- — 8. A om. — 9. B addit *»Jxj. — 10. AB ^*^=^'j 
*a^Jx. — 11. A !jv- — i2. B om. — 13. A om. — 14. C om. — 15. A L^ jjp. — 
16. Sic AB; C om. — 17i Sic in A. BC om. j .JU^J\. — 18. A LUU j ^^t ^bli" 
^^^1 J Luwj. — 19. A jacJ Jc. — 20. AB sy^. — 21. A om. — 22. AB Jl^J! 
infra. — 23. A ^j-j^^JJaJ B ^-.jl»_y[^'^. — 24. A bj-^ P^r*^.' ^^rr*^-- 



et 



ment Dieu avait cre^ ce monde en six jours; et Dieu lui fit descendre (re- 
vela) les tables ^crites de la Loi, et Moise ecrivit cinq livres : Le premier 
livre fait connaitre les choses creees, d^crit le commencement de leur 
creation et leurs qualites. * Le second livre 6crit et raconte la sortie des *B3. 
Israelites du pays d'Egypte. Le troisieme livre expose les conditions des pr^- 
tres et des Invites et s'appelle le livre des pr^tres (le Levitique). Le qua- 
tri^me livre est celui du nombre des Israelites, oii Moise le proph^te les 
compta et enumera leur nombre. Le cinquieme livre est celui du Deutero- 
nome. Ici finit I'^re * du monde depuis le commencement de la creation *G6v. 
jusqu'^ cette annee qui est la 81' ann^e depuis la naissance de Moise et qui 
est Tannic ou Moise le prophete monta sur la montagne de Dieu Ttir-Sina 
(Sinai); et il s'ecoula trois mille huit cent quarante-sept ans jusqu'4 ce temps 
et ce jour, * comme nous pouvons le constater selon la version des Septante, * b sv. 
commentateurs juifs * qui traduisirent de I'hebreu en grec sous Ptolemee ♦Aioe. 
Philadelphe, roi d'Egypte, le Pentateuque et tons les livres des proph^tes. 
Cela eut lieu environ trois cents ans avant I'arrivde du Christ Notre-Sei- 

PATR. OR. — T. V. 38 



574 AGAPIUS. KITAB AL-'UiNVAN. [18] 

(jjj.- "(^-jJi J jl JjVl ^-Jl (J^'j (3 tit*^' (^>* V^ ^-^ \[^ ^ _pil> 

^j-o_5 j^^l (^--> 4jijl '* J^s!^ isj-^JI ^±ILji "^^'l yb (^JJI ^?^i .Oil jAi-5 

k_,o>-l3 Ois ^ diJi ^_^,ji* ^^^ i_i53 ^^^ Iaa>- U k^^ <Cjb ^L.:>ril ^y* Aa-Vl 
Jl J^l j^ f^U U\ l^yu^UI dUi)i -Oil Jl^^'l:)! ^yS\ J_5 lo;;^! Li jl 
^1 JU dJLlJl ^^1 J J L^ J^y^^ ^^^ ^J-^^ ^^^^ -oJl ^^3 ^^^. 



c 




ij^jyi " (jy ""bi-»Ji ^*-^ '^ 



1. B om. — 2. A tjJj. — 3. A ^X^\. — 4. A om. — 5. Sic A; in BC ., wJ. 
G. C om. — 7. AB Ijj:^. - 8. B ^j^,. — 9. AB om. — 10. A om. — 11. B j^-O. 
12. A om. — 13. Hoc in A; in B bj:i ?? C om. — 14. C ^ki^o. — 15. AB ^^;*^- 
IG. AB sU^' et infra. — 17. AB ^Jy ^. 



gneur. Au debut du prcmior livro, Moise le propli^te ecrit que Dieu crea 
au commencement la substance du ciel et de la terre, comprenant sous le 
mot la substance Thypostase du ciel et de la terre et leur essence. Dieu 
crea la lumiere, qui etait la lumiere dispersee et etendue, separa la lumiere 

* G7. des tenebres au premier jour, * qui fut le commencement de la creation, et 

* Bo. qu'il nomma le dimanche. C'est le premier jour du mois de Nisan * qui est 

le mois lunaire Redjeb au commencement de la creation. La preuve de ce 
que ce premier mois lunaire fut Redjeb et que ce fut le dimanche, est le 
calcul astronomique , dont la formule est facile k comprendre; ainsi qui- 
conque desire et veut le connaitre, s'elevera avec peu d'efforts jusqu'^ cette 
connaissance, qui satisfera son intelligence. Mais quelquefois co calcul as- 
tronomique est cache a celui qui veut le connaitre, si Dieu le veut. 

Au second jour Dieu crea la sphere celeste qui tourne d'un mouvement 
perpetuel et se meut de TOrient a TOccident, en faisant un tour tous les 
vingt-quatre heures, jour et riuit, d'une fagon permanente, sans s'arreter; 
et Dieu nomma ciel la sphere tournante, attachee et elevee. Au troisieme 
jour Dieu ordonna que toutes les eaux au-dessus de la terre fussent rassem- 
c 7 V. blees en un endroit et un lieu; * et apres leur reunion les eaux furent ap- 



[19] CRKATION DU MONDE. 575 

Laj.s>c^^ L^'1j.J1j Lj.-ryt>jj IjJLt dili Xp (^jVi ^^^r^*"!) ^-'^. ^^-*^^ -^ *B9v. 

'^ijUJlj Cjbl ^^Ij^l ^>Uj ^r^lj ^^--*-i)l ^1 jlyVl ^!^1 ^»-.*f- J 'iji)! ^::i«»j 

(>1 . ... llj fvJ^-J' z^'.'^f' i^^"^'^ Cy* "^^ iS^ * ij"^^^ (*^^ (jj ^^ (Ir* v^-IjjI) * b 10. 

^A ^1 * ^LJL5C!1 ^"^^JlsUl AaIsUI ^r-^b (Ja-JIj t5^' ^^^--ai- J^ ^ <i <uii 

1. A^jJL — 2. C om. — 3. A »^L.)!. — 4. (J om. — 5. A l^LL. — 6. A ^^U 

— 7. A ^yJl ^)' Ji^Aj! ^.^ — 8. A ^ui\ jjl}\ ; B ^JJl ^.UJl — 9. A ^_^! J. 

— 10. A ^JLj].^. — 11. AB; in C U=-t« ,K — 12. A ^.'^t Jc — 13. AB i.W.. 

— 14. AB UiJ'. — 15. B i^iLo. — IG. In A abest. — 17. AB i-*3j y — 18. A 



G8. 



pclees mers. * Alors la torro produisit des hcrbes, differeutes fleiirs, des *B9v. 
arbres fruit iors et des arbres sans fruits. Au quatrieme jour Dieu, que son • 
nom soit exalte, ordonna a la lumiere etendue de se rassembler et la 
plaga dans tons les luminaires, c'csl-a-dire Ic soleil, la lune et toutes les 
etoiles fixes et mouvantes selon leurs categories et , leurs classes, qui se 
meuvent dans la sphere qui les met en mouvement perpetuel et continu, et 
ils tournent dans un sens oppose k * celui de la sphere, de I'Occident a * a iog v. 
rOrient. Au cinquieme jour Dieu crea de I'eau tous les oiseaux qui volent 
dans Fair sur la terre, et toutes les b^tes de la mer; Dieu crea de I'eau leurs 
corps et le souffle de lour vie. Au sixieme jour * Dieu crea <le la terre tous * b 10. 
les animaux et les betes feroces, tous les reptiles qui rampent sur sa sur- 
face, et d'autres dont le corps et le souffle de la vie provenaient de la 
terre. Eln* ce jour Dieu crea Thomme, c\est-a-dire Adam, k I'image do Dieu. * c s. 
II le crea et le fit la plus parfaite des creatures et le perfectionna, ay ant mis 
en lui la superiority particuliere de I'intelligenco, de la parole et de I'tlme, 
douce de raison, intelligente et parlante, ou etait la ressemblancc de Dieu. 
Le corps d'Adam et son esprit provinrent de la terre et des quatre ele- 



576 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [20] 

*Biov. iLJUl<)i ^J].U1 UilUi ^il ^j iOU^ U^l^ Ul^ * ^ J^ Ji vr,iJl^ ^1 

J "^^jiJ^ ^ ^-aJJ>- ^1 '^^3JJ ^^ c^L-U <:iij v^" t>-^' ^Lj^'^-^u^j 

*G8v. ^dljL-T aIsI jl UX>6Jl ^_^ ptJ3 * 4[s-lj ^^\ * ^y^ ^^^ jV <Jl«lt JsJLjb ^^ 

J;-*-»j ^-«j Uiji .^r**^ A.*-.»i>- j1aI*j ^j^jVi ijy ^^^ j-*j^ (j^J-?y^^ v*^* t5^^J 

c^* <y^^ cTJ^^^ ^^-^J J * jr^^5 .^"^ "t^ ir?«^ ^^ ^^^3 aM-^^ ''^MJl 
•A 107. L^ I'l^ * l^ J^L »^V1 <-^yi ^Jj ^1 i^JUL Ulj^jlj ^l^ ^il ^^^1 

1. In A abest. — 2. A ljU*-aw. — 3. A i^jj^. — 4. A a^. — 5. AC; in B O/^'. 

— 6. AB .Us. — 7. C om. — 8. AB "^^Ij:::-. — 9. A Jb. — 10. A om. — 11. Le folio 
suivant du manuscrit B est insere a la fin du manuscrit; nous le notons comme fol. ll^ 

— 12. A ,jU. — 13. A k-j. — 14. A l^. — 15. AB; in C J-f. — IG. A ^ J. ~ 

17. A vj^ ^ yy • 



*Biov. ments, les formes primitives, creees avant tout * comme separ^es, inde- 
pendantes et libres; FAme d'Adam, intelligente, exprimant la pensee, par- 
lante, pareille k Dieu^ immortelle, fut de Dieu; sa flamme et tout ce qu'il y 
a de bon en elle, (fut aussi de Lui). 

Et Fhomme, c'est-^-dire Adam, etant devenu un dtre spirituel et cor- 
porel, de la meilleure structure, Dieu le plaga et le mit, lui et sa femme, 
qu'n avait cr^ee d'une de ses cdtes, dans le jardin d'Eden. Au septieme jour 
Dieu acheva toutes ses oeuvres, qu'il avait creees, et il appela (ce jour) le 

*C8v. jour de Sabbat, parce que Sabbat signifie repos. * Certains savants croient 
que Dieu, qu'il soit beni et exalte, aurait plante le jardin d'Eden et Tau- 
rait place au-dessus de la terre, a la distance de quinze couddes du sol, sans 
soutien. Dieu y mit Adam et d'un cote I'etablit roi sur les animaux et les 
b^tes, qui ^taient au-dessous de lui, et de I'autre cote il le soumit a la 

*Bii8. sagesse et k la science des Anges immateriels, * jouissant de la faveur spe- 
ciale de Dieu, qui etaient au-dessus de lui. Dieu planta au milieu du paradis 
Tarbre de la science du bien et du mal, qu'il interdit a Adam, lui prescrivit 
rigoureusement de ne pas s'en approcher et il lui donna I'ordre de ne pas 

♦ A 107. manger * de son fruit, pour eprouver ainsi son ob^issance; et si Adam avait 
persevere dans I'ob^issance, il aurait ete digne d'etre place dans I'ordre des 



[21] ADAM ET EVE. 577 

»A jLaJ ^*3 (Ji^i Ji OO-t^^ <V "iapell AJLkaJlJ <*«ajcJl ^yl Jji jlj j*|*«J 

^jji^l ^^JU ^^LLwi ^^U^j Uy:-<^.*4 ^"^Ja-I Ja O- <»_U i^ <^jjj j^ ^ 

1jL> * Lis JtoU ^^UA*, ^ * J ^ji [^ aJ jSy ^^^y>- <^iJ r^^ ^^ ^ ^}^ 

1. AB om. — 2. A Ut. — 3. C add. — 4. Aj^UJj iJ^ iJJI; in B j jUj. — 5. A 
ajJljuj ijjjoj B jUr^. — 6. A aU^^.. C i3.>x3^, — 7. A om. — 8. AB 4^. — 9. A 
A^ J. — 10. AB J^! J,!. — 11. In B IjLj!. — 12. In A abest. — 13. A J^. 
— 14. A \^]Ji C AJ.. — 15. A \jsuhi. — 16. AB 'jj—ar'* ^1 Ij^- — 17. A om. — 
18. Bom, — 19. A sJjij. 



anges et d'etre avec eux; s'il tombait dans la desobeissance et Terreur, il 
serait rejete du paradis en bas, en serait chassd et se trouverait avec les 
betes, Lorsquc Adam eut dcsob^i k son Seigneur et son Greateur et eut 
viole son ordre, il ne put plus habiter le paradis saint * et spirituel apres *G9. 
Terreur et la violation du commandement ; c'etait inadmissible pour le para- 
dis saint et spirituel. Dieu le fit sortir du paradis, * le fit habiter en face de * b ii av. 
lui dans les montagnes et ne le chassa pas loin gr^ce k sa clemence pour lui. 
C'est pourquoi David, le prophete, dit dans le Livre des Psaumes au sujet 
d'Adam : « L'homme, qui n'a pas compris son honneur et la faveur de Dieu 
qui lui est accordee, a ete livre aux betes, chasse vers elles et leur est de- 
venu semblable \ » 

Adam et. sa femme Eve rcsterent pendant cent ans tristes et affliges a 
cause de leur desobeissance envers leur Seigneur, et ils eprouvaient du 
chagrin toutes les fois qu'ils regardaient le paradis; ils regrettaient les de- 
lices qui leur avaient echappe, et ils etaient affliges de leur cohabitation 
avec des b^tes. Gent ans apres, Adam connut sa femme Eve, et engendra 
d'elle Rain; ensuite, apres lui, (naquit) Abel. Lorsqu'ils eurent atteint I'^ge 
de trente ans, ils offrirent k Dieu leurs ofTrandes ; et Dieu accepta I'offrande 

1, Psauroe XLVHI (XLIX), 21, 



578 AGAPirS. KTTAB AL-'UNVAN. [22j 

\_ry^3 U'ti.'-* c5'^ '^^ 'r*-^' "^-^ ^^^ '-'^.;^ (^ O"^ C^' ^"^^ l$^^ J-^p=il 
O^ 4;,_U ^"^Uj^-kJt I'js- JloU JC9 ^^ ^'^-Cs-jj ^^^^J f-^^ jjr^3 ^^h^^ ^^^^■* 

' B 11 V. <ft5J lj=^ ^^^ /*^^** ^'"**' ^l'-* "^ WJ^ (^ lj->- *^jj_5 ^ iSJ^' (?) (^,>?=^^ 
A 107 Y. J^l J ^^1 <,^^,| ^^^^ J^^ J^ ^^\Jll.3 * ^jy^ J^ * ^il <Jio d^ l^ <! Jjy 



19 



1. A ^Jb5o b! j,U. — 2. AB Ih^Ij^?. —3. AB ^■,l^k^ — 4. A i^bi B x«Ji. 
— 5. A U J^"^. — B. A i.^!. — 7. Hoc in AB; C om. — 8. AB ]j^. — 9. A \Jy^ 
Ujf)^. — 10. AB Uxy. -- 11. A Sj^i Jjl. — 12. C om. — 13. A om. — 14. In A 
jj_\i^ Lj^ B JjJJ:. \jj^ C J.jJ.i, .^}=-. — 15. A J.2v^, — IG. A ^.^^. — 17. AB IjII^ 
*^*»i3!. — 18. A ^:i^ JU» ^.W ^Jl^ aJ sO->-|^ i«^9-_;j JJ-'U. ^tiTJi J.*j ^^ — 10. In A 
w-C^. lei dans Ms. B en marge nous lisons : J.jUs:^j , ,'-j.s^ ^_»A;:^! jJ^ ^vK.-?.^ 



♦1311. cl'Abel u cause de sa purete * et de la bonte de son ^mc; * mais Dicii 

* C 'J V. ^ ^ , , _ ' 

ii'accepta pas Toffrande de Kain, qui avait dans son coeur de la rancunc cf 
de la haine secrete contre son frere. Lui, il enviait son frerc de ce que Di6u 
avait prefere son offrande ^ celle de Rain. Rain dit k Abel, son frere : « Viens 
avec nous aux champs, » lis descendirent des montagnes aux champs, 
et Rain se jeta sur Abel, son frere, et le tua. Dieu fut irrite contre Rain 
et le fit passer toute sa vie dans la crainte. Adam et Eve, sa femme, furent 
extremement aflliges de la niort violente d'Abel pendant cent ans encore. 
Adam comprit que le malheur d'Abel, son fils, etait le chatiment de son 
erreur et de sa desobeissance envers son Seigneur, parce que les peres de- 
vaient etre frappes et punis de leurs propres peclies dans leurs enfants; et 

*iniv. Adam craignait Rain pour lui-meme. * Cent ans apres Adam et Eve, sa 
femme, se consolerent de leur affliction. Adam connut Eve, sa femme, et 

♦ A 107 V. engendra Setli, qui ressemblait a Adam * par la figure et * Ics traits. Seth 
dcmeura avec Adam son pere, dans les montagnes, et Rain habitait en 
has dans la plaine. Le septieme descendant de Rain fut Lamec I'aveugle, 



[23] MKURTRE DE CAIN. 579 

^ ^jU« i*J JLs^lj ^^li * j\ "^^ ^\\y» ctU) U %^i ^^Ij^ * ^"^ti^^^ ^'^j *ciov. 
jlA-^i ^^.Jo. ^otjL^ ^^" Vj ^^^j..JUJl J j^y J^ ^^0^„ P^j :^'>" 

1. A "ilUyU B ^5LyU. — 2. A J;oV B J.>"^V- — 3- A^.^U B ^IjU C ^L\-x. _ 
4. AB r J=^'- — ^- ^oc ^" AS; ^" ^ ^'^^ ^- ~ 6. A om. — 7. A om. — 8. ^y^. 

— 9. A v!/^- ~ ^*^- A. iJ^^. — 11. A ^y'j^^ ^ 4-ULvj U B ^.)>^' -H?- ^ JikJ-). 
12. InB LCL^li; in A ICi^U; in C l;:^^!. — 13. A om. — 14. A ilxiij. — 15. A ij! 
U. — 16. AB UsXw!. — 17. A J^. — 18. A U5 U. — 19. A Js:^. — 20. A 
AjU isaij ^rrJi-.-- ij, i'»-:— h^sr^-''. >^^"^ j vO^ ix.-*.i 'iW=""-' '•rr::^'^- — 21. In C J^ *=-;. 

— 22. AB !^,. — 23. A ^,j^\. — 24. A ^_j-o. — 25. A i^lj. — 26. C Jby. — 

27. AB addunt -\>J^1 j ^^^' v' (f;^ ^' Jj' ^*- — 23. A ^j-C. — 29. A JU3! J. , 

— 30. In AB i.A^ l^. yz^y 



fils de Methuschael, fils de Mehuiael, fils d'Hirad, fils d'Henokh, fils de Kain, 
fils d'Adam. Lamec I'aveugle sortit un jour avec un enfant qui le condui- 
sait. Kain tremblant se trouvait dans les bois. Lamec I'aveugle I'entendit ct 
croyant que c'etait une bete sauvage de la foret, il prit une pierre, la jeta 
contre Kain et le tua. * L'enfant lui dit : « Qu'as-tu fait.^ Tu as tue Kain! ^ ♦ b 12. 
Dans un acces de la douleur, du chagrin, du regret et de raffliction qui 
Tenvahit, il frappa ses mains Tune contre I'autre, et elles atteignirent la 
tetc de l'enfant, la briserent et le tuerent. Ensuite il vint chez ses femmes, 
Hada et Scilla, et leur dit : « Entendez ma voix et ecoutez en silence ma 
parole, * Hada et Scilla, femmes de Lamec! Si Kain est puni sept fois, Lamec ♦ c 10 v. 
le sera soixanto-dix-sopt fois, parco qu'il a tue un liomme d'un coup de pierre 
et un enfant en le frappant d'un coup de ses mains. » A cette epoque et durant 
cette generation vecut Nahama, soeur de Jubal et de Tubalkain, de la des- 
cendance de Kain. U n'y eut personne dans le munde plus expert que Tu- 



580 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [24] 

* A 108. I Ji ^^Ja^i ^ A-*iiUl <IJ.-1 CJI^J ^Ua« L^ ,^/^'^i * <ya . ^j^ <J1 

^^O- JJUT) ^^..J>.j ^j^U <L- ^J ^il ^^jJj ^ ^^UiJl Ju:>Jl j jl^ UJ jv/l^l 

-B13. <^j i«<j<^ ^^1 J_^~ ^^1 J.1 ^^ ^i ^^1 ^1 jUJ ^i ^^J.V>V' -^^ a- * 

1. A om. B vI^U Lr^^ ^ *j:^ULLr^! V. de Goeje, Bibl., VIII, Gloss. ^jLU. = xu,u6aXov 
= cyrabale, — 2. A om. — 3. C om. — 4. A .^31. — 5. A om. — 6. A ^^;l-ow1 C 
♦4^^ — 7. A ^1 ^. — 8. C om. — 9. A j^l ^\j> S^.\ I^^U B ^. — 
10. A JJ ^. — 11. A 'Si^\ Lil^j — 12. AB^y^^. — 13. A S^j\. — 14. A L«*^ 
^bii- _j. — 15. AB J^.V et infra. — 16. In A JI o! Ilj!. — 17. A ijW c^ilS^ _., 
— 18. A add. — 19. A ,^jLo^ Ji* sjX3i. — 20. Le passage d'ici jusqu'a U JU UU 
est omis dans le A. 



* B 12 V. balkain pour jouer du luth, de la cymbalo et * de tous les instruments a 

cordes et en toutes les sortes de divertissements et d'amusements. 11 fut le 
premier qui les introduisit dans le monde, de sorte que grdce a I'excellence 
de son jeu et k la beaute de sa voix les b^tes sauvages et feroces et les 

* A 108. oiseaux se rassemblaient aupres de lui pour entendre sa voix * sans se faire 

du mal les uns aux autres. Nahama, sa soeur, fut une des femmes les plus 
belles et les plus jolies. Ge fut elle qui enseigna la premiere k teindre et k 
colorier les etoffes et se servit de vetements colories. Les enfants de Kain se 
livrerent aux amusements et s'adonnerent aux divertissements, k la gaite, 

* G 11. * k I'exces dans les delices et k la passion, sans rel^che ni la nuit, ni le jour. 

Les enfants de Seth, etant dans les montagnes au-dessus d'eux, entendaient 
leurs voix. A la cinquieme generation des enfants d'Adam, — c'^tait la 
■* B 13. issmo ann^e * de la naissance de Mahalalail, fils de Kainan, fds d'Enos, fils 
de Seth, fils d'Adam, — mourut Adam, que Dieu ait pitie de lui, kge de neuf 
cent trente ans. II avait vecu sept cents ans apres la naissance de son 
fils Seth. 

Voici quelle en est la supputation d'apres la traduction des Septante. 



C 12. 
108 V. 



[25] MORT D'ADAM. 581 

<jl^ jLi tXyV -Oj jl Jl cAj-'^ "^J^ a'*-5 ^ ar^*-5 cT*"'"-' ^ ^-'^ (*I*-^^ 

->J_5 jl ^1 jLLj aJj A_y^ j^j C-» J3^,r^3 /T^^J <>_Lw- ^iJJ-Ji C- (^:*— 'J * C 11 v 

'^<jj^\ j L. ^ ^L.l» atU- X-U ^ ^1 iL-, ^j*^3 <).L« ^ ^^V XT J.^V>^ 

J\ dlJij JjjJj -O5 j^ «^bl JlpJI * J\ J\& ^:>\ jl l^ ^y^ ^^ -^^^ -"-J * ^ !*• 

-vJj jl -u j^ "^(^rV^ tf^ J ^3-iU3 iVjVi j*^ -Oy^ jl Ji ^ O- <._^U * l)Vi * A 

1. C .^Ojii. — 2. AB nous donnent ici le litre du chapitre suivant >^i ^\^i 
^ .U' L'vXiL. — 3. A isl.y et infra. — 4. AB donnent au lieu de ga : ^:l- ^j, '■»jih^ 
^low isjj ..........srJ' >i ^! Si,J^\ jJ^ .,1 jjo ^ ^1 *^W- — 5- A. om. — 6. C 

^y. Probablement, il y a une lacune ici : fj^ ^^} Ji^ ^} sixj. — 7. AB 



II est ^crit : Adam vecut deux cent trente ans et engendra Seth ; depuis 
le jour de la naissance de Seth jusqu'^ celle d'Enos, il s'ecoula 205 ans, 
ce qui fait 435 ans; depuis la naissance d'Enos jusqu'at celle de Kainan, fils 
d'Enos, il s'ecoula 190 ans, *ce qui fait 625 ans; depuis le jour ou naquit *Giiv. 
Kainan, jusqu'^ la naissance de Mahalalail, fils de Kainan, il s'6coula 
170 ans, * ce qui fait 795 ans. Apres la naissance de Mahalalail Adam eut *Bi3v. 
930 ans accomplis, ce qui fut la dur^e de sa vie. 

D'apr^s la Torah, qui est entre les mains des Juifs, et qu'ils mutilerent 
en reduisant les ann^es de la vie des patriarches avant la naissance de leurs 
enfants, voici quelle est la supputation des ann^es, qui comptent dans la 
chronologic du monde. La Torah syriaque d^^pend de la Torah (des Juifs), 
parce qu'elle fut traduite de I'h^breu apres le christianisme et la deterioration 
(du texte). 11 y est ecrit qu'Adam vecut jusqu'^ * la neuvi^me generation *bi4. 
des enfants de ses enfants, c'est-^-dire jusqu'^ la 56'"" annee de la nais- 
sance de Lamec, fils (de Mathusaleh, fils) d'Henokh', * parce que les Juifs *ci2. 

' 7 1: 1 * A 108 V. 

1. CfilsdeNoe. 



C12V. lili ;:; 



582 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [26] 

9-u31 ^^. ^J Jlj ^^\\^^ 2jQ^i ^i;^ ji^ ^^jl ;.^ l^^^^j _^-yjVl ^ 

Cy.- ily*^ "-^ "^"^ "^y ^^ CT'-^J ^'^-^ c/^ C^^ J^ i_^-l5s5 ij^i U-9 IjJ j"l" jJl 

AJ aJj jl Jl :i^__ jjj ^y^ ^j i::^ j^_5 ^.i^ 4^^. ^ j^ ji j,v>V -^b 

^:il j-vJ ^ »J^\ <J--i>e)l ^-aJ^ viU aJj^ J^ <J^ ^j,. — »J>-_5 C« /»Ull9 viXJ a)) ° ji 

1. AB i.15' Ij-Aj I.^M U!.. — 2. A oX33j 'JlLJ B -L^ — 3. A A^J. — 4. In 
A ^,b et infra. — 5. AB JL^'U. — 6. B ^;^5j a.^,. _ 7, A ^^^ — 8. AB pj.. 
9. A om. 



avaient reduit de cent ans les annees d'Adam et des autres patriarches avant 
la naissance de leurs enfants et les avaient ajoutes anx ann6es de leur vie 
apres la naissance de leurs enfants. Hanan (Anne) et Gaiphe, grands pr^tres 
des Juifs, voulurent refuter Tavenement du Messie et disaient que le temps 
de son avenement n'eiait pas encore arrive. Les Juifs ecrivirent : Adam vecut 
130 ans et engendra Seth; du jour de la naissance de Seth k la naissance 
d'Enos 105 ans; du jour de la naissance d'Enos a la naissance de Kainan 
— 90 ans ; du jour de la naissance de Kainan a la naissance de Mahalalail - — 

*D 14 V. 70 ans; * du jour de la naissance de Mahalalail a la naissance de Jared — 
65 ans; du jour de la naissance de Jared a la naissance d'Henokh — 162 ans ; 
du jour de la naissance d'Henokh a la naissance de Mathusaleh — 65. ans; 

* c 12 V. du * jour de la naissance de Mathusaleh a la naissance de Lamec — 
187 ans. Si nous comptons d'une fagon exac'te ce que nous avons expose, le 
nombre des annees arrivera k 874 ans jusqu'au jour de la naissance de 
Lamec. 56 ans apres la naissance de Lamec, pere de Noe, qui fut la neu- 
viemo generation depuis Adam, Adam eut 930 ans accomplis, ce qui est la 
duree de la vie d'Adaiti. 



[27] COMMENCEMENT DU DELUGE. ^ 583 

^JLlJl J>:>J1 * J..^ J^__l9 jJj J\ j^>;9 JfJ "^^.UJlj Jp-j iUl <JLJ_5 ^.si *C13. 

1. Ce titre ne se trouve que dans les AB. — 2. A ^f^,. B jij J. — 3. A U ^ 
'•^i w^^. — 4. A pjj 1^5 .^^»^. — 5. Les mots dep. * sont omis dans le C. — 6. A 
^»UL=i.. — 7. A j_^.U. — 8. A add. Jv'-'-^". — 9. In B Uji^. — 10. B j>so. — 11. C 
*^. — 12. B 1^'.. — 13. B om. — 14. B «^j. — 15. B *^^j. — 16. B om. 



Le commencement DU deluge. *B15. 

Ceci est expose, comme preuve et argument pour ceux qui n'ont pas 
lu ni scrute les livres sacres, sans parler des autres, (et qui pretendent) que 
la vie d'Adam ne dura pas jusqu'aux jours de Lamec, pere de Noe. Apres 
une duree de 1656 ans, selon la chronologie, naquit Noe, fils de * La- *aio9. 
mec. Lamec, son pere, prophetisa de lui, qu'il soulagerait le monde de 
ses peches. II est ecrit que les enfants de Seth, fils d'Adam, et sa descen- 
dance au nombre de trois cents hommes, se reunirent et descendirent de * la * c i3. 
montagne sainte chez les enfants de Kain dans la plaine maudite, qui avait 
regu le sang d'Abel, pousses par le desir d'entendre leurs jeux et leurs 
amusements. Les lilies de Kain s'unirent a eux, et ils commirent I'adul- 
tere avec elles. * Quelques jours apres, lorsqu'ils voulurent remont^r sur la *Bi5v. 
montagne dans leurs demeures et leurs domiciles, la montagne devint de 
feu devant eux, de sorte qu'ils ne purent pas s'en approcher ni y monter k 
cause de leurs peches. Ceux qui etaient sur la montagne, supposant que 
le retard de leurs compagnons etait une chose grave, et voyant qu'ils n'e- 
taient pas remontes chez eux, ne cesserent pas de descendre, I'un apres 
I'autre, eux-memes, leurs enfants et leurs femmes, jusqu'a ce qu'il n'y eut 



584 AGxVPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [28] 

^*Jb ^_^ XoLj, i^yi jy>-t viUi^ IjJIj.^ Ji ^\ ^ljJU-& ^J jvlrf- ^V ^<ii 
^•- iU.-.^ J,i ^-VVI J^J ^-^J ^> "VI cUJl J J^_, jj ^ ^pAjLJj (V^iVjlj. 

j-*_LLy U^i U ^_^ viUS W-— Jjl jl^3 pU:><JI J jvl^l ^j^ bj^j ^J^^ 
a)j vOJA. ^_^ ^LJi oil. i>)l^ !^i:<,MJl ^ jl ^l::50l Ji; dilJJj ^Ul c^lj 
Lis ^^jiJl «J-^i J (V^ *-!>^ (n**3 (n:* "^^ ^-r^J3 '^^ ^^^ j'V <JUj ^i-Ji 
_^3 <-L_i-Ji Jl,»« jl ^^* "^^ s^^ rn^-r^ c^J^ Ij-v-Jlj ^jtois o^ IjiaiS-l 
'A109V. j.^j i^U ^U jU^l jiij ^) jU-j Jp-Vi ^ ^1 ^^V-^-5 "^ ^».U-.-*i>- ^V * 

1. Ail lieu du passage depuis le mot Uj^ le Ms. A donne w^^ oUx^"^ *^ ^jW^-^^ 
J.^! Jl ,jjjt^ ._5 ,JJb bij .1) ♦^Jc JoaJ J-<?-^1 ^^^ *^juto!^. — 2. AB ^_>^t. — 

3. A pm. — 4. A om. — 5. A "il <^tXJ3 J^! ^. — 6. AB jjJj<^. — 7. C om. — 8. A 
*»l^. — 9. A ji! /^.. — 10. A om. — 11. AB ^!. — 12. A wJU.^ — 13. BC om. 
— 14. A l^ ^ J^^ l^^!. — 15. A om. C b. — 16. AB yix:^.^ — 17. A Si^, — 
18. Hoc A. InC*:^j! B ^J;^^!. — 19. A ^y. — 20. A^.. 



que Noe seul qui rest^t sur la montagne; il avait alors cinq cents ans, et 
il n'6tait pas encore marie. Alors Dieu dit a No6 qu'il enverrait le deluge 
sur la terre et submerge rait la terre et ceux qui se trouvaient dessus. Et 
No6 se leva, emporta le corps d'Adam, pere du genre humain, descendit de 
la montagne et se maria. Toute la descendance de Seth et de Kain s'adonna 
k I'adultere, * deprava * toutes les voies de la purete et descendit en tout au 
rang des betes. La premiere cause de ceci, d'apres ce que nous avons ra- 
cont6, furent Tubalkain et sa soeurNahama. Le livre sacre dit k ce sujet que 
les fils des Anges frequenterent les lilies des hommes, en entendant par les 
premiers les fils de Seth et sa descendance. 

Et la parole de Dieu et son commandement fut. en eux et avec eux durant 

leur sejour dans les montagnes saintes. Mais apres qu'ils eurent frequente les 

lilies de Kain et deprave les voies de la purete, Dieu ordonna k No6, qui 

♦A 109V. avait cinq cents ans, de faire le navire ; * et Dieu lui fixa le terme et lui delinit 

le temps du deluge au bout de cent vingt ans. Sur ces entrefaites, Noe s^ ma-. 



* BI6. 
*Cl3v 



[29] COMMENCEMENT DU DELUGE. 585 

jl.5 j^ ^^'j l^A-i— 1 j3 ^j_***-^^ *-^^'" ^-^ ^-*--^^ (3 c/J^^ f*H/- t5^^J ^J^" -^^ 
<--yi5 ^j:y__ <Jl^ j^i 3jjU Jli ^^ ^J-^^ ^^ * 'J ^"^ j^j * A^^ ^ 

\j->^y3 ^^\^y^, ji <Jl5i ^bl ^^ villi J^ ^l.^lj ^Vv^^ ^^ ^" -^ ^JX 
j^V "OSlj aJi» <*>.U? ^Afr wAc- /^ <JlS ll*a« (J^ (♦f^. 'J'*?'J l5^" <J^ 



cu 




J^.^^1 ^" 4jijl ^j^ ctlli JC-J pLJI ^^^\i (vl^l J^l Jj-» f*^'^ * JCfr *B1-. 

1. A iJl3! iJ JU. — 2. BC om. — 3. B <)-»^J v,*//^' A i->-.^ '•^^^^ — 4. A ik-.^. ^. 
— 5. A J. — 6. Hoc in A; C Ub B U^^. — 7. C J^ J. — 8. C om. — 9. C ^y^_. — 
10. Bjtaw^l. — 11. Psaume vii, 13-14. — 12. Depuis le mot ^,b BC. A om. — 13. AB 
j^.. — 14. AB ^y^j. — 15. B J,. — 16. A om. — 17. A ~yJ. — 18. A jJo (j^.- — 
19. A ^ *».^_;^.. — 20. A jy^^- . 



ria, comme nous avons dej^ raconte, et engendra * trois Ills, Sem, Cham et Ja- * b le v. 

feth. Et Dieu, qu'II soit beni et magnifie, leur fit voir diirant ces annees I'arc- 

en-ciel, dans la partie inf^rieure duquel il y eut une corde de feu et des fleches 

de feu ; la corde ^tait tendue ; tout etait en feu avec un glaive de feu, qui bril- 

lait dans I'air d'une fagon permanerite. Cela est explique dans * le Livre des *c u. 

Psaumes, ou David le prophete dit : « Son glaive brille et son arc est tendu ; 

et les traits de la guerre et de la colore embraseront tout * . » 

Dieu voulut que les hommes se repentissent et renongassent k leurs p6- 
ches et ^ leurs erreurs; mais ils ne firent pas penitence et ne se repentirent 
point; au contraire, ils tomberent dans toutes sortes d'impiete et toutes sortes 
d'hypocrisie. Ils commencerent a se tuer les uns les autres ; quiconque etait 
plus fort que son compagnon, * le tuait et le mangeait pour se rassasier k ♦bit. 
cause du manque d'animaux et de betes. Sur ces entrefaites, Dieu reduisit le 
d6lai de vingt ans, avanga la date du deluge et la fixa au bout de cent ans. 
Alors Noe eut six cents ans et Sem, son fils, cent ans. Dieu agit ainsi par sa 
misericorde pour eux, pour les emp^cher de s'^garer, de pecher, de faire 
couler le sang entre eux et de se manger les uns les autres. Maintenant avant 

1. Psaume viii, 13-14. 



Gir 



586 AGAPiUS. KITAB Ar.-'UNVAN. [30] 

* B 17 V. p-^1 * j^.«-.. 11 ^^^9 ^1 <^>^.^^\ <JJy^\ J ^_^i5Ci Ajji duu* ^1 JUl 

^1^3 •^aJII^j -Ul^ Cl * ,1^ AJ jjy C- (J;;^3 (3r!.^ l/^ C-^^ ^1^^ "* J3.,r-^^ 

♦Alio. Sljyll J U ^ Uj J.V>^ aJj^ j^ al. * j^-LLj '^^r-*^-5 ^.'^ f*^ ^_j--«UJl 

^yS^ <>U l^**- jj^ l^^aa-.'-i* ^t_**^l AJLJI ^^li A* :>*-^l IaA-wsI ^Jl 2-V^laJl 
^ -J jj^ jl A* ^ J-Uj C- ^j ^> d-Ji <1 AJj ji Jl J.\s, ^il jl l^_9 
*«-_*- <jl-4 jJUJI ^J^ i'Xj* jrc-jjLi' (_^ k_,.*«:>cr ^1)1 *o'L>' ^c*>- /v* \y-aAj3 0« ^UoUo* 
*B18. JUJl ^jl" ^ J .^.^^cT V ^1 «iJ JJ3 jl A* ^ 4o"U- ^ S-U * j i*5^1j3 
-Oj>^ J^ i_JL-< ^j-*..*i>-j ^-- aUi] »ii vIjU :^j_^i ^A*Jl ^_^JJ1 k_jL^i Iaa JUj 

AjL^jsaJ" ^"L>- iJUjI^j (V-^ /*-""J •^•**' ^ •-•,**«" iT^ J ^j "^ lV* (-T -) lJ"^ 

1. A ^>:«j *v^ (*--"• — 2. A 5^X5'- — 3. A Ujj^. — 4. A om. — 5. A om. — 
C. A U. — 7. A <w^. — tS. A l*jj-«i). — 9. A 'jJ^l. — 10. AB ^^' ^^l et infra. 
— 11. A JL*.*aw, — 12. A om. — 13. A i*— . 



* c 14 V. de nous mettre au r^cit du deluge, * il faut que nous retournions k la narration 

du temps de la vie d'Adam et de ses enfants jusqu'au deluge pour expliquer 
la chronologie du monde jusqu'^ cette annee. 

♦ B 17 V. II est ecrit dans la vraie Torah que les Septante * savants traducteurs ont 

traduite, qu'Adam vecut 230 ans et engendra Seth son fils a son image et k 

sa ressemblance. Adam vecut apres la naissance de Seth 700 ans et sa vie 

*Aiio, ayant ete de 930 ans, il mourut dans la 5^ generation, 135 ans * apres la 

naissance de Mahalalail. Quant a ce qui concerne la Torali mutilec, que les 

Juifs mutilerent apres la resurrection du Seigneur Christ en reduisant Ic 

nombre des annees, il y est ecrit qu'Adam vecut avant la naissance de Seth 

130 anset apres la naissance de Seth 800 ans. Les Juifs reduisirent les annees 

de sa vie, qui comptent pour cent ans dans la chronologie du monde, et les 

* BI8. ajouterent* aux annees de sa vie apres la naissance de Seth, qui ne comptent 

*Gi5. pas dans les annees de I'histoire du monde. D'apres le calcul, * que'les Juifs 

mutilerent, Adam mourut cinquante-six ans apres la naissance de Lamec, p^re 

de Noe. Seth vecut 205 ans, d'apres la traduction des Septante, engendra 

Enos et vecut aprfes la naissance d'Enos 707 ans; sa vie ayant ete de 912 ans, 



[31] COMMRNCEMENT DU DELUGE. 587 

jjy "^.I^ (r-*^J ^ \^ lX^ "-^ i^^ 'r^ ^ y>^ AjU l^ ^i-j-*l« <ljli^l *B18v. 

J^ j-» 1 *^«aa_Is /»_*JLw /"—"^J A-»*w ^L»Ji*r /yyi ~ "~) ij' "^ /r* e/* -5 l/I^ 

<rL.- "* j-w J '^Uj:>]jj * JUI ^S-u ^"^ ^jb * v«*.-,j>Er ^1 ^3 iL- <)j-. <\^ *gi5v. 

(jJU * jJj^ ij^ ij*^ ^^3 ^.'-* C^ ^llll J^^ ti v'*^^ ^"^ LS^ '-^'^3 ^-'^^ * A 110 v. 
J^j ^3^1 ^J^l ^ Jjl y> (»i1 J.I d^ jl jviCsJI '^j^^^l * (*&J3 -^y J\ 

1. A om. — 2. A ^y — 3. A 'j.>!j. — 4. A ^JLw. — 5. A ^. — 6, Hoc in C; in 
ij:^ ^^^j (*r^t*-')- — ''• C .^]=j ji! B .^yajji. V. H. Gelzer, S. J. Africanus, I, p. 68 et 
AB JU 83-84. — 8. Ce passage depuis * dans les BC. — 9. A ^j^^ 'ix^. — 10. C om. 
— 11. C (J^JLlJ'. — 12. A l^-' 'i:kj..Jj>. 



il mourut dans la septieme generation, vingt ans apres la naissance d'Henokh. 
Quant a ce qui se trouve dans la Torah mutilee, qui est entre les mains des 
Juifs, qui fut reduite par eux et d'apres laquelle fut transcrite la Torah 
syriaque, * il est ecrit que Seth vecut 105 ans, engendra Enos et v6cut apres * b is v. 
la naissance d'Enos 807 ans; ils reduisirent des annees de sa vie cent ans, qui 
comptent dans la chronologic du monde, * et les ajouterent aux annees de sa ♦cisv. 
vie apres la naissance (d'Enos) ; et ils ne les compterent pas. Ils avaient de 
meme reduit les annees d'Adam; et ils firent la m^me chose pour les autres. 
D'apres ce calcul il mourut dans la neuvieme generation, * 108 ans apr^s la * a 110 v. 
naissance de Lamec, pero de No^. Afriqoun le savant dit que Seth, iils 
d'Adam, inventa le premier les lettres et enseigna I'ecriture et la langue 
hebraique. Enos vecut 190 ans avant la naissance de Kainan, et il vecut apres 
la naissance de Rainan 715 ans; sa vie ayant ete de 905 ans, il mourut dans 
la huitieme generation, cinquante-trois ans apres la naissance de Mathusa- 
leh. Quant a ce que nous trouvons dans la Torah des Juifs, qui fut reduite 
par eux, et dans la Torah syriaque, qui est copiee d'apres celle-ci, il y est t^crit 
qu'Enos vecut 90 ans * et engendra Kainan ; a3'ant vecu apres la naissance *Ci6, 



♦B 20 



*C 



588 AGAPIUS. KITAB AL^'UNVAN. [32] 

iUjw ^rL>- cjlxj Cw (V-^*i ^jij ^»_Ujwh« J^^V^^ ^ -*Jj jl -V* "jA (^Uj 
jl -VjM ^ (^^3 'A^^^ ^ "4^* ^ clr**^ 5-u-li)l Slj^i jj U Jlc. jLi (_fUj 

«_jj' ^L» j l) ^^^Uji <J-j>cJi (_^ oUj <-L« /jau^mT) ^M,%i-5 <>L%Ji*j' frL>' tj^l^j c*- 
*Aiii. ^^\ ^Jol J ^1 <,jjJi J U ^ JtV>V« c/^j ^^* AJ^ ^y C- * j*lA.t5 

1. A /^^r:****^^ ^'- — 2, A <5.t> et infra. 



de Kainan 815 ans, il mourut dans la dixi^me generation, 84 ans apres la nais- 

* B 19 V. sance de No6. D'apr^s ce que nous trouvons dans la Torah, * traduite par les 

Septante, Kainan vecut 170 ans jusqu'4 la naissance de Mahalala'il et 734 ans 
apres la naissance de Mahalalail ; sa vie ayant et^ de 904 ans, il mourut dans 
la neuvi^me generation, 55 ans apres la naissance de Lamec, p^re de Noe. 
Kainan vecut, d'apres ce que nous trouvons dans la Torah mutil^e, 70 ans et 
engendra Mahalalail; il vecut apr^s la naissance de Mahalalail 834 ans, et il 
mourut dans la 10* generation, 173 ans apres la naissance de Noe. Mahalalail 
*ci6v. vecut, d'apres * la vraie Torah, avant la naissance de Jared * 165 ans et 
apres la naissance de Jared 730 ans ; sa vie fut de 895 ans, et il mourut dans 

* A 111. la dixieme generation, 34 ans * apres la naissance de Noe. Mahalalail vecut, d'a- 

pres ce que dit la Torah, qui est entre les mains des Juifs, et la Torah syria- 
que, 65 ans avant la naissance de Jared; il vecut depuis la naissance de Jared 
830 ans, et il mourut dans la dixieme generation, 284 ans apres la naissance 

*B2ov. de Noe. Jared vecut 162 ans avant la naissance d'H^nokh * et 800 ans apr^s 
la naissance d'Henokh ; sa vie fut de 962 ans, et il mourut dans la dixieme 

*c 17. generation, 266 ans apr^s * la naissance de Noe. Jared vecut le m^me nombre 



[33] COMMENCEMENT DU DELUGE. 589 

^^;-9 Ojii ^il jl ^Ac- JaJ ^ - J .> J | CJLnJ j^^*,^^ \3 \yalJ> J "^^-n^ J' * t^,^' 

j^ JjVl ^"^^Vl * XJ* ^^^ a!j^ ^ <L- j^jl ^U; Jj ^^<JlJi LtJl * ^^ J3^ i«J! * c 17 v. 

^1 ^ La->D" ^1 j»^ jl LL» ^"^UV JLJI ^jl; ^_^ ^^(*;*f" ■^^-'^ a* ^. 

1. A ^,.^. — 2. Sic AB; C J^. — 3. AB sp.'. — 4. A w-»>l3. — 5. A 'yU. — 
6. B xi j^. — 7. B orn. A J, U ^..Ic. — 8. A ^iJ'. — 9. A XLsJ. — 10. A l»j^. 
— 11. A om. — 12. C om. — 13. A ^'^^ — 14. A ^J.w B add. 'i^j>. — 15. A Ij^^^i. — 
16. AB A,>^ C A;^^. — 17. A partir de ce mot tout ce qui suit, C 17 v.-C 18 v. et B 21- 
B 22 v., est omis dans le Ms. A. — 18. B Ji ^. — 19. B Jjo ^. 



d'annees d'apres la Torah mutilee. Sous ce rapport la version des Sep- 
tante s'accorde avec la Torah mutilee des Juifs. Quant a I'accord des ann^es 
de .Tared dans la vraie Torah et dans la Torah mutilee des Juifs, c'est un des 
arguments qui indiquent la corruption et la defectuosite (de ce dernier texte). 
II y a encore une autre raison pour cela : si les Juifs avaient reduit (les 
annees) de tons les (patriarches), il se ftit trouve qu'Adam aurait vecu pres- 
que jusqu'au deluge et jusqu'a la ITA""" annee * apres la naissance de Noe. *B21. 
Mais les pretres juifs ne voulaient pas de scandale; cependant ils tomberent 
dans ce qu'ils avaient cherche k eviter, ce qu'on voit d'apres les preuves et 
les temoignages des livres, que nous etablirons et verilierons plus loin, de 
sorte que la verite de la Torah, traduite par les soixante-dix commentateurs, 
sera manifestee, si Dieu le vent. 

Quarante ans apres la naissance de Jared se termina * le premier mille- >c t: v. 
naire de riiistoire du monde, d'apres la version des Septante. C'est I'explica- 
tion et I'exemple de ce que nous avons dit (de la maniere de calculer) ; eela 
suffira it celui qui voudra compter toutes les annees de I'histoire du monde. 
Nous avons dej4 dit que les annees qui comptent, sont celles qui s'^coulerent 
avant la naissance de leuraenfants; elles comptent dans la chronologie gene- 
rale du monde. * Quant aux annees qu'ils vecurent apres la naissance de leurs * li 21 v. 

PATR. OR. — T. V. 39 



%ud}dmoo as ^^uamtuoo 'ajdmaxa ?80 sajde p 'jiiojpuajduioo s]injisin sauimoq 

S9\ "id^ s8;si|Bio^ds saq "iuqx q\ naiQ is *siom s^jdB sioui %9 a^uoB s^jde a^u a 8ia* 

-UB.'sdraai^ aj^ou %9 sjnof sou i^^ribsnt '^uoap %& anbi[dxa sooab snou ^ anb A^sa* 

90 uofas 'uoi^BJidxa jna| ap sduia^ aj suBp apuoni np aijoisiqj ap sa^uuB^p 

sjaijiiui sa[ suojpuai^qo snou ino[BO do sajdB q -jaiduioo Bjas apuoui np ajioj 

-siij I ap saauuB sap Jai||iui jaTuiajd 9\ 'pajBf ap aouBssiBu b| smdap sub q^ 

suo^nofB iC snou ig -sub Q9g ap isa ]b^o^ a] !sub 59} iibj mb ao 'pajBf Bjp 

-uaSua {i^nb ao i^^nbsnf aouBssiBU bs ap jnof a| smdap |ibib{bijbi^ ap sa^uuB 

sap ajquiou a{ ^inofB suoab ^ snou a^msua isuB 9^/, ap ?sa |B;o^a| isuB q^[ 

ItBj inb ao *iiB|B|BqBj\[ BjpuaSua |inb ao ig^nbsnf aouBSsiBu bs ap jnof a| 

sindap uBuiB^ ap sa^uuB sap ajquiou aj ^^nofs suoab A snou ajmsua i sub 9^9 ^ sz a * 

ap ISO iT8%o% di 5 SUB Qgf !jiBj mb ao 'ubuib^ BjpuaSua |i^nb ao i^^nbsnf aouBSSiBU 

BS ^ smdap soug^p sa^uuB sap ajquiou a| a^nofB suoab A snou a^msua i sub 9^^ gi n * 

ap ^sa jB^o^ ajtsuB 99^ liBj mb ao *soug BjpuaSua ji^nb ao ^^nbsnf aouBS 

-siBU BS ap jnof aj smdap q-jag ap sa^uuB sap ajquiou a[ ^:jnofB suoab A snou 

a^msua t apuoui np ajio'jsiqj ap aiSo[ouojqo b{ ap luauiaouauiuioo o\ qsa^o tsuB 

02Z ^P *U9J1^J sa^uuB sas 'q^ag ap aouBSSiBu b| 1? nbsnC naiQ JBd uoi^BaJO bs ap 

jnof aj smdap uiBpy^p aiA b| ja:jnddns ap s^dnooo sauiuios snou snou anbsjoq 

•xna ajijua^p unoBqo ap aiA bj ap auija^ a[ (janbipui jnod) anb %sdTi ao 'sjuBjua 



71 in^ fTT**^ T^^*, lAifT^ , S'H^ ir*^f? 5^ -"^^'^^ '^ r]^«^ K*)f •^ f-rr^^ "a si d * 
J <<V ^ "^ r:^ •VtC'T *^ "'^'^ •^(^'^ 1(^ l^ ^i^ P* "'^^ ^'^ "l"*^ f-e-*--^ 

""TV rvfC '^r*']'v f-<"»~^ ^'y;^'^ "^ ^ 'C^ ■sY^ *'Tr ""^^ ^'^ *^ * •^frR "ss a * 

^ TffP n? "^ \^'r •^ , "'^'^ •^p''' ir^ iC fpf" P rn^ ^"^ I'^r ^r-^ -sid* 

o ifCn f^^ *l"*;^ 'T> C-c**"^ ,.<'»CP rxf^ i^«^ "^'fv C-c-v-^ ^'T'^ "^p? '*' '(^v 

''^^ "*flf?> [{Y> if^ ""^"^ ^p" f> r^ 9!"^ '^'•"^ *l''"r^ '*'> ^,17^ "^Tv ^«~^ \'~^^^\ 
|p cpr (**^ i^^^^T *^ iprC* f^ rr*^ -c^; cp ^^-«r r^ f)?"! r^^ ^*r] /^^^ ^^ 

M 'NVAMa-'iv avii^ snicjvov oes 



[35] COMMENCEMENT DU DELUGE. 591 

^1 "^-^-^^ j^ "^"^l (J^ fw?-^'-* tr^^ /*'•*?' J^-5 ^•'•*^ iJ-'"'**'J /r'*'^3 ^^l^'«»* *-J*- 

^ o- ^J^}^ ^Ui) ^:>^1 Jl 4J1 -OUi * Ajy^i JLij <r>Lp aAJI ^Ucr^U ^_/j^l *B23. 

JjuUJl SljjjJt J L^ JUi L.^5 viJU jJ^ J-. iL- ^^ vlir * /»Ui)j rJ-i^ ->J^ 

(^Ic- f-y^l jl 'r:' • ^^-^ ''^'^ Ij^j-c-J ^ ^1 CJlj^lj :>j^l ^a.J jJ j_^^ * c 1!>. 

^yi>-l jl U2)J U-K»J1 (jiwu j^j_5 '*^jil _^j T-y ty-^ ^"^ '4^• tj* ^ 
^^j ^Ja)1 dUiJl (j-L« ^^ ry*-^ /^J ^-'J^ j^ f*?^' ti^r^^ (Tr^^^ ^^jyliU 

j^^lj Ol^;-l»«51 ^ ^^jJ^J ^ijApJlj bLiVlj ijl:»e51j <obl k_^lyC)l_5 aJ ^1 rjjl 

1, Jusqu'ici CB; A om. — 2. C p-jr^. — 3. B ^_/^<>^. — 4. A (^.■^.'-*- — 5. C add. 
^j^.. —6. A ^.^.U. — 7. A ^3J!. — 8. A om. — 9. A i-^sik. — 10. AB ^y^^ ^K 
— 11. AB om. — 12. C'est dans CB. A om. — 13. C .j^liU B jyt>l». 



les ann^es de I'histoire du monde depuis le commencement de la creation, ♦a 111 v. 

Henokh vecut, d'apres la vraie version, 165 ans jusqu'a ce qu'il engendra 
Mathusaleh, et il vecut 200 ans depuis la naissance de Mathusaleh, de sorte 
que ses ann^es sont de 365 ans. Pendant toute sa vie, il avait prie humble- 
ment Dieu qu'il le transports au Paradis, et Dieu exau^a sa priere, accepta 
son appel * et le transporta au Paradis, 200 ans apr^s la naissance de Mathu- * B23. 
saleh et treize ans apres la naissance de Lamec. Quant k ce qui se trouve 
dans la Torah mutil6e, qui est entre les mains des Juifs, et dans la Torah 
syriaque, qui en est la copie, il y est ecrit qu'Henokh vecut * 65 ans et engendra * c lo. 
Mathusaleh; et il vecut apres la naissance de Mathusaleh 300 ans; et Dieu le 
transporta au paradis, 300 ans apres la naissance de Mathusaleh et 113 ans 
apres la naissance de Lamec, pere de No^. Henokh est le m^me qu'Idris. Cer- 
tains savants affirment aussi qu'Henokh, qui est Idris, fit connaltre, expliqua 
et enseigna * I'ecriture, les lettres, les etoiles (I'astronomie) et le calcul. Man6- * b 23 v. 
then, savant d'Egypte et astronome, affirme que Dieu ^leva Henokh jusqu'^ 
la sphere tournante et lui fit connaitre les signes du Zodiaque, qui s'y trou- 
vent, les etoiles fixes et errantes, les horoscopes, les termes de Tinfliience 



BjpiioSua p SUB s^uao buio ;nooA aos^ -ajed uos 'q9|Bsnq'}iej\[ op ^jora v.\ iwvab 

su\i buTo naij ^ne oguib^j ap -jjom b[ ^9 *90s,j ap aauBSSiBu yi[ sajdB sub cg^ 

inxnom oauii^q 'aouojajyip aunouB subs *ai^:[dmoa aiSo|BUB ooab 'a^uBj 

-da^ saj JBd a^mpBai ^ qBJox ^I suBp aAuoa; as inb ao oaAB apjoooB^s sjiuf sap a^^o n ^, 

aajpniu i{BJOx ^[ 'oamB^ ap saauuB sa{ jns ajip-B-ijsa a '}uiod aa JUg 'sub ^^^ 

ap ^ 9;a "^ubAb aiA bs ^ 'sub q^c ao]\j ap aouBSSiBU b{ sajdB ^noaA {i :ja iao^ .,j*'j ^,*^ 

Bjpuai^ ua !ja sub ggp [jna^A oauiBq •nai[ :}na a^n{ap a^ no aauuBj 'aojsj sp 

aouBSSiBu B[ sajde hub o09 'uoi^BJauaS auiaixip ^ suBp lujnoui qa{BenqtBj\[ 

•sa^joddBj suoAB snou anb 'saauuB sap 
!luauiaqouBj^9j a] ^a uoi^dnjjoa jna[ '}ip suoabj snou auiuioo 'issub atibipui 
B{a3 'aTibBUAs ^bjoj^ b{ suBp -^a 'sjmf sap suibui sa| aj^ua ^sa itib *i{bjox ^\ 
suBp 4iJoa !|sa mb qo *sa^[) "sub ggg ap aqa ^ubXb aiA bs 'sub ^§£ oauiBq ap 
aouBssiBu B| s^jdB :jnoaA ]i ^a '-ao^ ap aaad 'oauiBq BjpuaSua la ^ sub ^gj nn* 
!|noaA qatBsni|^Bj\[ -uai^dilSgj uoq^auBj\[ ap siabj b 'juauuan ua s 'sa[io^^ eaj 
%9 sa[opi sa| ^uaaopB mb 'suaiuBJJB}j saj snox » 'aqaBo suae np ajAiy ajiaddB s a gt o * 
sajio'^a sap ajAi| uos anb %]^ uo lonbjuod isa^^) -aiSoioJisB^p saj^^SiCui saj!t 
-uB^p^a '^uaAnoj'^ ^^s mb suoi^Bua^suoD saj 'saaSap sap sapBoap saf 'saj]SB sap 



•r^Qr\ jps^ b5 ap naij ne 
Y 'L ~ '-T^ V *9 — •■F«^ *r^*^ aV 'S — 'uio ^ '1/ — rrKc y '£ ~~ '^^ V ^Wis 

in''^5 l(^ If*^c'r0 '^f^ a rr^ ■ ^T^ *1 r if^^l5 If^ p^ If^*^ f=^^c '-^^se* 

i(*i7^ pT*!'^ "^"'v "^ •'0 •^pr f^^ |p> |(r^ oP f^ irr^fiC ^'^'C nr* n"'^ 

ip^ r*i ^"T^ ffp •^ I'^i'" V ir^*^ ^iTiP "tip i^ ^""«' r ir*^*^ "^^ ^'^ 
foe] MVAwa-iv evim saidvov • s6q 



vsa 



61 D 



[37] COMMENCEMENT DU DELUGE. 593 

<C^ AjU ^y] CI ^L- jlS_5 ^y j}yA 'y* iUl« <Lw (j *^l_5 ("U-^ /»Lw *S aJj.9 

*l^^j-r^^3 V^-5-^^J cT^^ t> W^ a-* (rr*^-5 u^j"^'^ ^>9 ^^'t^^j uA;*^^ m; -jo v, 
-J-^j,^ jUi ^1 dJi J. U^, j.^^j i-^;*^ A^VI ^^. pe-3> ^* J^3 J^lj 
C-. ^jiJl^ c^)l jV 1:SJ\ J ljjl5C '"^Uj._ r^z^^ <u._5 iUjlir ^L:d ^"^c^^Vl cJ! 
j^__LjJl j^ *^ jl^ j^ Vj *A {^ ly^t J ^1 ^'*L^C>J1 ^« Jlij <>,.,.-.,!3 

oIaJ? i^* OLJl OjDj U-lj:i J^*--^* ^iiOb ^U-5 (V-A«^ Wl^J 

1. A i^-5! Jl. ~ 2. A ijblJ' :^^^.L. — 3. C om. - 4. A .,'.^. — 5. AB Uv. — 
G. AB ^U^!. — 7. A om. — 8. AB jo^'^^. «.;^^ ^U. — 9. AB o^^'- — 10. A 
om. — 11. A J^ Uj'j. — 12. A 5^L. — 13. C ^jjj [AB ,y-- — 1^- A Sp^^'. — 
15. A Ujj i;:.w LUjII'j (j^r-^j ^'^'- — 16. A ;j-*-/. — 17. Ces lignes sont biffees dans le 
Ms. B. A om. — 18. A y^is L.^J' c^i^j. — 19. A C^liJa! ^,^. — 20. C ^,^^jJ 



Sem, Cham et Jafeth en Fan 600 apres la naissance de Noe. Sem, son fils, 
etant ^ge de cent ans, le deluge se repandit sur toute la terre. Noe entra dans 
I'arche * avec ses trois fils, Sem, Cham et Jafeth, les trois femmes de ses fils *b 2o. 
et sa femme, le' vendredi le 17" jour du second mois lunaire. Dieu fit pleuvoir 
du ciel sur toute la terre pendant quarante jours. Les sources de la terre 
deborderent, et la terre fut submergee avec tout ce qu'il y eut dessus, * les * c 20 v. 
hommes, les animaux, les betes, les oiseaux. Leur sortie eut lieu le dimanche 
le27*jourdu second mois de I'annee suivante apres 366 jours; lis resterent 
dans I'arche (366 jours), parce que I'annee fut bissextile. Certains savants 
disent qu'ils n'y auraient rien mange, ni eux, ni ceux qui etaient avec eux, 
des animaux, des betes et des oiseaux, * pendant toute la duree de leur sejour * B25 v. 
dans cette arche. 

La longueur de I'arche fut de trois cents coudees, sa largeur de cinquante 
coudees et sa hauteur de trente coudees; I'arche eut trois stages. Josephe 
le Juif, le savant, qui ecrivit sur la destruction de Jerusalem apres 1' Ascension 



^is^ *QS-^S *I ''ipou^s '■Sjoaf) -duio^ 'z — 'q 'hi 'j '-pn/ •brjuy iiabj^ iqdasof •J3 "p 

ap sa^uuB sd| 8:jmsu8 suo^^nofB Xenou is — tsiiB 991 iibj mb ao 'qaiBsnqiBp\[ 
BjpuaSua ii^nb 90 i^^nbsnf aouBSsiBU bs ap jnof a^ smdap 'q^^ouaj^ p sa^nuB 
SQ\ issnB suoinofB X snou is — isuB ^91 :^ibj mb ao 'q>[Ouafi^p aouBSSiBU B{ 
i^^nbsnf paJBf ap ^ aouBssiBu b| ap jnof q\ smdap saauuB sa{ suo^nofB A snou is a is * 
'.SUB ^ QQg ap :jiBia pajBf ap aouBssiBu p{ i^^nbsnf sa^uuB p ie%o% a| anb ^ip i^f^p .^ tff S 
saoAB sno\[ 'apuoui np ajioisiqj ap sa^uuB^p J8in!iu puooas 9\ -jiiduioooB^s 
ao^ ap aouBssiBu bj saadB sub ^^g '^^-^OX ^l ^P I^P^ ^9ab apJoaoB s ^loaj 
ao 'aqojBj B^ajJB^s i;io nai| ub 'jUBuf) \ Si^Bd ao ap s^uB^tqBq saj mq^pjnof 
-UB^nbsnf luassiJ^nS sajja^nb %& '^BJBjy^p auSB-^uoui bi jus ijuaAnoj^ as nBai 
-Bq ao ap saqouB|d sap anb (^uapua^aad sjj 'sioq ap UBa^Bq ua aiuauijy^p 
a^j^uoo B{ sjaA nBa JBd lUBaSuip as ua ''jqjBd |i *ja|jBd npua^ua ina ua sis^ 
anbsjoq aSni^p q\ ia uoiiBpuoui apuBjS aun nai[ iibjub ^ ubjizbjj ap sioui -gsa* 
np 9} Q\ anb sis^ 1? quAuooap :^a bj^uoui \i taiuuioq jaiuiajd aj !jnj souoj^ 
anb 'juauiJijjB 'soaiS saqdoso|iqd ^ '(joisTqiC|oj) ajpuBxajy %& sou^piqy leo* 

• , B^uiBjy ^p a||iA B| euBp 
aia ■juaiBjuB aqojBj ap saqouB|d saj anb auuijjB 'jnauSias-aj^o^ aissaj\[ np 



'Ppe ao '8 — "(^ |C| a -j^rr) y D ooh -^ — •'^ ^s gy -9 — -y -sj^ &{ suBp simo 
%sd aSessBd 93 q — -mo y -g -sj^ &{ suBp saaj^iq ^uos^ftf^ smdap sauSq sa^ '^ — 
ir^n ^ {r^T\T a ■£ — •jj^'^rr f^ 't — 'V s°^P siuio ^sa eSessBd 8[) -j 

ipyrj f^( ijrTp •Tl^ n r 5^^^ IP^^'^ "^ •^. irTT>Q ^pTj'^ ,f7^> ^i<"*v 

^f^r -Tp irr> ^ ^ 5^«^i ^'^ j^f iFin ^ir^^ i^ ir^*' a.*t -nnf? 
'*'*'*^ Tfip T"*^ "''^i "T^ in i(^ ^"*^ 1^*^ r* '^•Tv •^ ^«^Pf, ^*rip C'3"**") 

ise] 'NVAisin.-w aviiM -snidvov ^es 



[39] COMMENCEMENT DU DELUGE. 595 

-\_AJ Ua-^j Lo L* ^Jlfr 5sUa>-|3 cUJi /*-^ -^'J' (V*-5 ^^ tV***^^-? O-J iUl-J 
Js^y-ic- T^j-j jfiJi ^iii ^V» JU>-Vl j_j>*»J («**^^-5 jj-*-5l Z*-*^.. ^'^ <^..***Ji iLUacl 



7 



1. C om. — 2. A ^j^^- — 3. AB ^j^jl^) j^ ^. — 4. AB ^ C ^v^a.. 



5. C om. — 6. A w^ AarfL. — 7. A om. 



Mathusaleh, depuis le jour de sa naissance jusqu'^ ce qu'il engendra Lamec, 

ce qui fait 187 ans; — si nous y ajoutons ensuite les annees de Lamec, depuis 

le jour de sa naissance jusqu'^ ce qu'il engendra No^, ce qui fait 182 ans, 

— les annees jusqu'au jour oil Noe naquit. arriveront k 1656 ans. 344 ans 

* apres la naissance de No6 s'accomplit le second mill^naire^ comme nous *B27. 

I'avons d6jk rapports. Le total d'annees de I'histoire du monde depuis Adam 

et le commencement de la creation jusqu'^ I'annee du deluge est de 2256 ans, 

d'apr^s la version des Septante. Quant k ce qui se trouve dans la Torah mu- 

til^e * et reduite des Juifs et dans la Torah syriaque, le total d'annees y est *<-!22. 

de 1656 ans. Quant k ceux qui voudraient faire la somme et le compte de 

ces chiffres, d'apres ce que nous avons explique et expose, nous lui avons 

donn^ la m^thode pour en faire le compte et la supputation. II y a eu 

d'Adam k Noe dix generations : Ce sont celles d'Adam, de Seth, d'Enos, 

de Kainari, de Mahalalail, de Jared, d'Heiiokh, de Mathusaleh, de Lamec et de 

Noe. * Lorsque No^ fut sorti de I'arche, il fit k Dieu des sacrifices, et le Sei- *B27 v. 

gueur sentit la bonne odeur des sacrifices de Noe et le purifia. 



op sajoi^uojj sQ'j 'spuij op sAvd 8| 8Jip-^-:jsa o 'opujj b nbsnf auBupBg 
L'l op ^8 osjOfj B| op (juojipuojo^s 'oo^ op ^u-JOTuiojd oj 'uiog op soj^i^uojj soq 
•00^ op s^uBjuo sop snqTj:j S0| oj^uo oo^B^JBd ]nj ojjo^ b| 'oSniop 0| sojdy 

•anuai yi aa aDViavd aq "ss a * 

•sojoois sop sopoTS so| suBp oSinop oj oJiuoo oSbS 
ommoo !|0 s^ubjuo sos ^ "jo in| b ou^is uos ouimoo ^ij o| noiQ 'noiQ op opjoouos 

-TUI B][ ^0 UOl^OBJSl^BS B| ^SO^O ^ ROJqoqj SOjdB^p (^JOA) « IJOjpnBqiJ » IQ (oSnOj) ^ f:s o * 

(K qojranqo » op uoipnpBJ'^ bj onb oojud 'noiQ op uoi^objsi^bs bj ^uonbipiti mb 
'sojipB^p ^0 0]JOA 'oSnoj 'sjnojnoo so^uoJojjTp op ly S8[ noiQ %& '. soqooy so| :^o 

OpjOO B| *OJBJ BUllOp Jnoy II ^ -OpjOOIJOSlXU BS %9 OOUOUIOp BS Op UIBpy^p S^llBJUO EU V * 

so| Biquioo noTQ sop^is sop sopois soj suBp oouBpuoosop BS 1? ^0 irq B ouSis 
uos ommoo %q oSnyop o| ojiuoo oSbS ommoo |oio-uo-ojb j Buuop in| noiQ 

•laio-Ma-Duv^q 



•uio Y '\r^ 9p nQJI nu j'P loj 'ijj — -s^' 

aV '£\ — *?r^<^^ 38 cv^c^^ 'Z\ — -AcodaodnoxOAJd/Smi : gg 'j ''OUjCg -f) 'A f>^^(^' y 
fT^'^T a rof<^C/ ry jj — mo y :^ f^ ^^ g -Ql — .p—Ccr' y r^ * f^^' a orr^Sr^^' 

•^ l^r^ fl^'^ ^'n^^'^C« 11^ *:V(., ip:^ «^ •><;«• |(V «e^r -cy-Cc -e^i •-C ^c 
•^ ^^ l(T> r*i "^ iA.(^iC ^ ir*^5s S(*rr^5 ^r^*i l(^ -'^P ^ ^n i(Y> 

Iprj^'K^ "'^^c l(ir* "^"^^Tv ^i**rT> ^T^ ^fr i*^*^ "^ irr^'^t ^ir^-*^ Sr^'^ •euv* 



29. 
13 V. 



[41] PARTAGE DE LA TERRE. 597 

^j^jl j>- ^jJ>^'^ ^3-*^ ^^^ JU-iJi ^UJl ^ j},\ oyj-^ ^^. * J^ ^^Vlj ^Uj 

I^Lk- JU- e-i-aij i2^-^"^^ c5^" -*^. ^^«*--J^ (*JI»V1 ^U-«i X£- (iili /A^J * J^^ * C 23. 
:>A_«j Uj_^-J»j l^lji ^^^-^J ^p-t-l^-^^J (*r*^J ^(V-*^3 ffr*^-^3 ff^lr^J 

(.jr-^" t>-»Jj i^-^"" o'J a^*-) *r^^i *a^\^ J>-^3 aJUJ^j ^i JS ^^jUw 

Ajijl It jl |Jl»l J^ J * <»3^^r«^i l^J-J^ t-A-aij ^^S^Ullj * ^^Ul ^Jj»Ji t> ^ ^3 *A^1 
/i,.-ii....i»i>-j ^U ^»*J* ^"U>' (J>L>s> "Cw A *'>'J AjuJUT (jl* JaJl Jjw •*.« T ^ {S 3 

1. A U J!. — 2. AB U^j. — 3. C om. — 4. A ^4^^. — 5. AB^^ C j^^; 
comp. Michel le Syrien, I, 7, 23-24 et 15. — 6. C om. — 7. AB ^J^^f^. — 8. AB om. 
— 9. AB *^:^y. -10. Cyjj. — 11. AB^Urf'. — 12. A ^)f Jl. — 13. A yU^!. 



Cham s'etendirent du pays Rinokiirtira ^ Gad^s ' ; les frontieres de Jafeth s'e- 
tendirent de la Medie qui est le pays de Mo^oul et la contree voisine, jusqu'au 
pays de Gades, du c6te du nord. Leur frontiere, qui separait leurs terres, fut 
le fleuve du Tigre qui separe la Medie de la Perse. II y eut quinze tribus des 
enfants de Jafeth, vingt- cinq tribus des enfants de Sem et trente-deux tribus 
des enfants de Cham, * ce qui donne un total de 72 tribuS'. Les limites qui * b 28 v. 
separaient la terre des fils de Cham, furent le fleuve Djaihoun, qui est le 
fleuve du Nil '. 

* Nous expliquerons tout cela k la repartition des sept climats apr^s la * c 23. 
division des langues et nous decrirons leurs habitants, leurs usages, leurs 
opinions religieuses, leurs preoccupations, leur science et la culture de 
leur esprit; nous parlerons de leurs animaux, de leurs oiseaux, de la duree 
de la vie de leur population, de leurs mceurs et des merveilles qui se trou- 
Vaient chez eux, aprds la confusion et la division des langues k Babel; 
nous ferons mention des mers de chaque climat, de ses golfes, de leur 
longueur et de leur largeur en parasanges, du point ou ils commencent et 
jusqu'ou ils s'etendent, quelles iles, habitees et * inhabitees, s'y trouvent; *B29. 
nous decrirons les villes celebres * de chaque climat, si Dieu le veut . * a 113 v. 

1. George Sync, I, 83 : iW ra&i'pwv. — 2. G. Sync, I, 82-83. Mich, le Syr., I, 15. 
Bar-Hebr., Ch. Syr., p. 7. 



598 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [42] 

ji viiJij t'^S ^1 ^2rr*^^ *jiUa£j j^^Li ^Jlc JJ^ lijbj "^ jUj^^l JUl>- /v*/J 

-B29V, a*j ^Vl 6j>- jUj Jl ^ jl^ Vj ^y\ ^a!^ jUj Jl ^^ jj * 4l^y 

* B 30. -_,ji dUi A* J^ J-lfrj * O- (j;^*J <j-*^J <|.^ JLL» ^ ->J) jl (_5il -^J ^^„ <>• 

1. C om. — 2. AB J^yi. — 3. B aUI JJU. A om. — 4. A ^ji. — 5. A Jj ^1. 
— 6. AB (J?.yj". — 7. B JJuCsj! A^li^jl. — 8. A j! Jju. — 9. A om. — 10. AB 
om. depuis ^ ij"^- — ^1- C'est abim6 in C. — 12. C om. 



Noe vecut apres le deluge 350 ans, et sa vie ayant 6t^ de 950 ans, il mou- 
rut dans la quatorzieme generation, 74 ans apr^s la naissance de Sgaleh. 
D'aprds ce qui se trouve dans la Torah des Juifs et dans la Torah syriaque, 

*C23v. que les Juifs mutilerent * apres I'Ascension du Messie, No6 mourut dans la 
21™* g6n6ration, 53 ans apres la naissance d'Abraham, ami du Mis^ricordieux. 
C'est une preuve de Talt^ration de la Torah par les Juifs et de la reduction 

* B 29 V. ^^ nombre des annees, comme nous I'avons deji rapporte. Mais Noe ne * par- 
vint pas au temps de la naissance d'Abraham et ne v^cut pas jusqu'au temps 
de la division des langues. Deux ansapr^s le deluge, Sem engendra Arphaxad 
et v^cut 500 ans apres la naissance d'Arphaxad; sa vie fut de 660 ans. Sur ce 
point la version des Septante tombe d'accord avec ce qui se trouve dans la 
Torah des Juifs. Sem mourut 74 ans apr^s la naissance d'Haber. D'apres ce 
qui se trouve dans la Torah mutil6e et r^duite des Juifs, Sem mourut 70 ans 
apr^s la naissance de Jacob. Arphaxad, fils de Sem, v^cut depuis le jour de sa 

*G24! naissance jusqu'^ ce qu'il engendra Kainan, 135 ans, * et apres cela430 ans; 
sa vie fut de 565 ans, etil mourut 27 ans apr^s la naissance de Phaleg. D'apres ce 



[43] PART AGE DE LA TERRE. 599 

1. AB O-ftU C O-sU. — 2. A om. — 3. B 15! A om. C j3!. — 4. AB om. — 5. A 
4^1 ^. — 6. A ^J--- — 7. C om. ■— 8. A l^j. — 9. A om. — 10. C ^^y — 11. AB 



qui se trouve dans la Torah des Juifs, Arphaxad v^cut, jusqu'^ ce qu'il engen- 
dra Kainan, 35 ans, et ayant vecu aprds cela 530 ans, il mourut iin an apres la 
naissance de Rahath, fils de Levi, fils de Jacob. D'apres ce calcul, il v^cut, 
jusqu'^ ce qu'il engendra Kainan, 35 ans, et ayant vecu apres cela 530 ans, il 
mourut un an apres la naissance * de Kahath, * fils de Levi, fils de Jacob. 
D'apres ce calcul il v^cut jusqu'^ I'entree de Jacob en Egypte, c'est ce qui 
prouve la deterioration (du texte). Kainan vecut 130 ans, jusqu'^ ce qu'il 
engendra Sgaleh, et 330 ans aprds la naissance de Sgaleh; sa vie fut de 
460 ans, et il mourut 66 ans * apres la naissance de Phaleg. C'est le second *C24 \ 
Kainan, fils d' Arphaxad, fils de Sem, fils de No^ ; on ne trouve ni son nom, 
ni sa mention, ni ses ann6es dans la Torah qui est entre les mains des Juifs; 
il n'est pas non plus question de Kainan dans la Torah syriaque ; * son nom et » b ai. 
ses ann^es sont retranches dans la Torah des Juifs. Dans la Torah syriaque 
il est 6crit que plusieurs docteurs juifs et des gens honnetes s'emport^rent 
contre Anne et Caiphe, grands pr^tres k cette epoque, les blAmerent et leur 
reproch^rent ce qu'ils avaieut fait au Messie, et les firent craindre pour eux- 
m^mes k cause de leur arrogance envers lui, quoiqu'ils eussent reconnu sa 
grAce et ses bienfaits pour eux. 



* A114. 

* B 30 V. 



* B ;n V. 



* A 11'. V, 



600 AGAPIUS. KITAB AL- UNVAN. [44] 

j^_wJl dUr \j\aa.^\3 /^__A.J ij ^^ ^y* ^y-<S\ c,-l5ol ^j>Jji>- ^l^J [^ ^U«J 

C 25. Ij Ig fl ^1 ^^1 ^^^1 *.l>-i J^J -^^1 ^i * jLi * jv-V Usl^ ^^ aJj ^ ^'bl 1-Ub 

J.^j LlJI jLojVI ^J^l jl J15 4^jUl 3^y ^i^^i ^^ \^j^ ^^1 j_^ 
«Jj L«JLi jL«jJl ^1 (J Vl ^\ V_) -u> *' :i^l J ^t-^l jL* j jl \y-:>\^ <^-io 

yiij Ly_ I-^I_5 * jljVI ^is^Lt ^^Ij c>JCol j^ Jjl 4jV <^ \jLa^\ UjI j^^l Ij^^jj 

1. BC om. — 2. C om. — 3. A ^^y,. — 4. C ^''. — 5. AB^^. — 6. A ^l> J. — 

7. A i^' w^x3J. ~ 8. € om. A ^J^,%^. — 9. C om. — 10. A om. — 11. A a^' '^kiw' 



Les grands pretres efTrayes se cacherent d'eux; et les tresors des livres 
reveles de Dieu etant entre leurs mains, ils omirent ces annees dont nous 

* B 31 V. avons deja parle et que nous expliquerons plus tard, * si le grand Dieu le veut. 

Lorsqu'ils eurent trouve le nom de ce second Kainan parmi la descendance de 
*C25. Noe, dont le nom etait identique avec celui de Kainan, fils d'Enos, * fils de 
Seth, fils d'Adam, ils retrancherent son nom de la Torah; et ils retranche- 
rent ses annees, avec d'autres annees encore, pour faire croire a leurs parti- 
sans qu'ils etaient au milieu de laduree du monde, afin de refuter la parole du 
bienheureux Paul qui dit que le dernier temps est arrive ; ainsi que la parole 

* A ii'c V. des disciples du Messie, qui etaient apres eux, que le Messie apparaitrait k la 

fin des temps. lis discutaient contre eux k ce sujet et disaient a haute voix 
que le temps du Messie n'etait pas arrive et qu'il n'arriverait qu'a la fin du 
temps. Lorsque la dispute et la controverse eurent commence entre eux, les 
disciples (du Christ) decouvrirent la verite claire et evidente, la constaterent et 
'B32. les forcerent k avouer qu'ils avaient retranche le nom de ce Kainan. * Apres 
cela ils alleguaient pour motifs ceux qui croyaient au Messie, et leur disaient 
qu'ils avaient retranche son nom parce qu'il avait invente, proclame et intro- 
duit le culte des idoles. Alors on leur dit : « Bien! vous avez retranche son 
nom. Mais ses annees, oii les avez- vous placees? » Et ils resterent * interdits 
et sans arguments. 



* G 25 V. 



[45] PARTAGE DE LA TERRE. 601 

SI j^lj :>j^i <>jy 3 L« ^^J^- Uli f-jjU -0^ jj^ ^'^ jU** ^l^ ^^ (j*^^ * ^ ^^^ 

1. AB .^ ,j^. — 2. Sic in A; inB Uil; in C ce mot est mutile. — 3. Hoc addit A. 

— 4. A ^:^t v!w-JI. — 5. A om. — 6. C om. — 7. AB jjU. — 8. A Ut. — 9. C !^^ 

A om. — 10. B <JjU A om. — 11. Depuis Uj omis dans le A, qui ne donne que Ai'. — 
12. A pU ; iU .uli. —43. C 'ixi X 



Nous avons trouve le norm de ce second Kaman ^crit dans la Torah qui 
est entre les mains des Samaritains, et aussi dans I'Evangile de Lucas TEvan- 
geliste, quand il donne la gen^alogie du Messie'. Sgaleh v^cut 130 ans et 
engendra Haber, et il vecut apres la naissance d'Haber 330 ans. On dtt 
qu'Haber est le meme que Hud. Sa vie a} ant ete de 460 ans, * il mourut dans * b 32v 
la dix-septieme generation, 66 ans apres la naissance d'Ar'ii (Rahu). Quanta 
ce qui se trouve dans la Torah mutilee des Juifs et celle qui en est extraite, il 
y est ecrit que S^aleh vecut 30 ans et engendra Haber- a\ ant veeu apres la 
naissance d'Haber 430 ans, il mourut dans la !23'""* generation, 65 ans apres la 
naissance de Jacob. Haber vecut 134 ans jusqu'a ce qu'il engendra Phaleg; il 
vecut apres la naissance de Phaleg 270 * ans; sa vie ayant ete de 464 ans, 
il mourut dans la 18'"° generation, 8 ans apres la naissance de Sariig. 
D'apres la Torah des Juil's et * la syriaque, Haber vecut 430 ans jusqu'a ce " a 115 
qu'il engendra Phaleg; il vecut aprfes la naissance de Phaleg 370 ans et il 
moijrutdans la 23"'® generation, 39 ans apres la naissance de Jacob. D^apres 
le nom d'Haber les Juifs furent appeles hebreux, parce que le premier lan- 

L Ev. Luc, IV, 37. 



-26. 
B 83. 



♦ n^'A. 



602 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [46] 

jj..^r^l5 ^Lr^ j^ i)^ Jj^ j*V 4^:^)^ ^_^51 Mj,%— ^U jU ^^j V>**1 "^J* 

♦B33v. ^ Jri^^-^j <tL« iJLi ^^U:j 0:^ir^ ^1^^^ OJyii^ ^ f»;*l^^ O^ J?"^ 0'* <^^yi 

iJL)j i^UJLLr ^-Ti-a- o'^Cs ^^j"'-" <4'^'*0 c?*'-^'' "^"^ * *^ c^ c/^-5 '^^J "^ "^y 

* c 26 V. dUi A*. ^ j-U-j jij\ iS jjj ji ji c^ jp: i^^w ijy J u ^ iiu * j^Uj 

o^i L^ ^_^ ^«--Jl (^jVl (Jul ^-^a- j ^^^^tJlj jv«Vlj j-JVl ^liyir **-'^Jj ^.^ 

^yJVI ^J^" (_5^ J->-" "^ 

jUJl ybj ^Ul ^*^ Ia^Ij I'Uj ll^lj Uj^ l^ ^^t>jVl viJl^ ^^1^1 ^>:<. 

1. A [^.^.w. — 2. B !^:^o--. — 3. C om. depuis ,^. — 4. BC jc.l. — 5. A jJ wOj .! 

ilw ^^Ujj ..r^.L' jc ,!. — G. AB c-j ,L. C ^ M" — 7. A ^Ur-t. — 8. C om. — 9. A 
(Jjyj'. — 10. B JJ'. — 11. A J^j'^ J^ j^ 



gage fut I'hebreu. D'autres disent qu'ils furent appeles hebreux, parce qu'A- 

* n i-] V. braham avait traverse [j^) I'Euphrate. Phaleg vecut * 130 ans, engendra Ar'ti et 

v6cut apres cela 280 ans ; sa vie ay ant 6te de 338 ans, il mourut dans la 

* c 20 V. 18""^ generation, 76 ans apres la naissance de Sartig. * D'apres la Torah des 

Juifs, Phaleg v^cut 30 ans jusqu'4 ce qu'il engendra Ar'ii ; ayant vecu apres 
cela 368 ans, il mourut dans la 22™* generation, 37 ans apr^s la naissance 
* B vi. d'Isaac. Il mourut 62 ans avant la mort d'Haber, son lils. A I'epoque * de Pha- 
leg, fits d'Haber, et de son temps, les langues, les peuples et les tribus se 
diviserent dans les sept climats de la terre, comme nous I'avons rapporte plus 
haut. Chacune de leurs tribus et de leurs groupes s'empara d'un pays et d'un 
climat, dont elle fut maitresse. 

Regit de la divisio]s des langues sur la surface 
de la terre dans tous les climats. 

II est ecrit que la terre n'eut qu'une seule race et une langue pour tout le 
monde; ce fut Thebreu. Sur ces entrefaites, les hommes se reunirent pour 



[47] DIVISION DES LANGUES. 603 



B3r 



^j*»— '3 jV-**Vi /*|I^i (J^ o^l j^ w>l^^l J^_. dlUjJ <<J3Cj ^J^J <1»^. UiajJ> J 

^ LLL^J ^^^^1 {*^L-I iOt ^_^ ^2 4^>{^ ^^ O^. j*--^ (*f^. ^^<^, V * UU *G27v 

1. A jl)^^!. — 2. A om. dep. U-va©. — 3. A om. — 4. A (j£ — 5. Ce titre est 
dans le B. A ^^^*JJ^' C^^-J^ ^ ^^- ~^ ^- ^ 'y-^'- — 7. A «.jJI jlj^ 3 B i^Lj ^. 
— 8. A Ua^. — 9. C U^^J. — 10. B *^ ^*^.j U^- — ^^- -A^ om. depuis sJUJ'^- — 
12. B O/^'. — 13. A *^^. — 14. A i.Jjk» i^yu>. — 15. B 1^.3^. — 16. B^J^r^' A 
^.j^ C !^^'. — 17. A add. L.>!^1 ^j. — 18. B 1>>>Uj" A !:>^Uj- C biU. — 19. A 
!yuk>. -^ 20. A ^^^- — 21. A i^U ^jU jao. — 22. A ij'':^^. — 23. A ^Uf. 



b&tir un edifice * eleve et un chateau, c'est-4-dire une tour, dont le sommet, *C27. 
comme ils le croyaient, atteindrait jusqu'au ciel, * pour s'y r^fugier de peur *B 3'i v. 
que le deluge n'arriv^t et ne les noyAt ou ne les dispersftt sur la surface de la 
terre. 

La division des langues. 

Lorsque les hommes se r6volt6rent contre leur Seigueur et se mirent * avec * a 115 v. 
empressement k batir la tour, — il y eut soixante-douze chefs sur soixante- 
douze tours qui 6taient dans cet edifice, sur chaque tour un chef pour faire 
travailler ses compagnons, r — Dieu, que son' nom soit b^ni, durant leur 
d6sob6issance, leur 6garement et leur r6 volte contre leur Seigneur, leur fit 
voir soixante-douze langues en feu dans I'air, * tournantes et de diff6rentes *B35. 
couleurs pour les avertir, afin qu'ils se convertissent {k Dieu). Mais ils 
ne se convertirent pas et ne cesserent pas de se r^volter. Alors Dieu se 
f^cha contre eux, parce qu'ils n'avaient pas obei aux signes de son m6con- 
tentement et de sa colere. Le Livre sacr^ dit alors que le Seigneur divisa leur 
langage en soixante-douze langues, * de sorte que Tun ne comprenait pas le ♦ c 27 v. 



* B 35 \ . 



604 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [48] 

C^^ ^UaiJl Jsi* ^_* '^r-.j-^aJl jLj, ^^ ^^1^1 ^ (V-^-^ •^-^ ^k> f^J f^ ^ -^J 
<iiUp Jfi ^lU-o* <J>Ld ^y UU * j^jILJI Jyj JUL ^dl> ^Jl oV Ji^i ^-*JU1 ^" 

o^yjwj M <J^c ^_U ^^^Ul 4Jl jl^UJl ^j^ Jlsj ^_,o-l U j^ v^A=w o^ (3^ J'^*^ 



B36. 



* A 116. Wt^ ^ ^-<?5_5 jvJ«i JtjA*- ^^ ^^^ a1«.^ j^_ ;^jVi JU«-^ ''—^ ^3 r^ 



4. A ^ Jf. —5. Hoc add. A. 

om. 



6. C ♦^'bli. — 7. A ^'^j^ !^j. — 8. A i^'ji «^. — 9. A IS^K — 10. C 

11. A d^^Ij ^jx^^. — 12. Sic in C; B »^ A iJ',t^. — 13. A om. — 14. A .<LJ 



jl) w-J'. — 15. Hoc in A 



langage et la parole de Tautre, d'apres le nombre de leurs tribus, provenant 
des enfants de Sem, Cham et Jafeth, dont nous avons parle, at d'apres le 
nombre de leurs chefs qui surveillaient la construction de la tour. D'apres ce 
reck, ce pays fut appele Babel, parce que le Seigneur y avait confondu et divise 
* B35V. leurs langages. * Quant a Haber, il resta ferme dans Fobeissance k son Sei- 
gneur, n'eut point part h leur egarement, n'eut aucun penchant pour leurs 
passions et leurs pensees perverses, gr^ce k sa saintete, <car il savait que Dieu 
pourrait faire avec eux ce qu'il voudrait. Un certain savant dit que Dieu lui 
aurait revels, k cause de la connaissance plus parfaite qu'il avait de Dieu a 
cause de sa saintete et de sa purete, ce qu'il ferait aux hommes, et comme 
langage, 11 lui enseigna la langue hebraique. Les hommes se disperserent sur 
toute la terre, et leurs attaques les uns contre les autres se renouvelerent. 

Le commencement de la description des climats. 

Nous avons dit au commencement ce que nous avons rapporte plus haut 

♦B;{fi. et ecrit sur les limites ' des pays des tribus des enfants de Sem, Cham et 

Jafeth, ills de Noe; nous avons expose comment la terre avait ete partagee 

\^ 28^" ^^ general entre eux, * sans indiquer les limites des climats, sans decrire ce 



[49] COMMENCEMENT DE LA DESCRIPTION DES CLIMATS. 605 

•^J ^^ (^.-^ ^o- ^ b^r?- t/5^ J>«Vlj piyij ff'^'^J (**^^-^J (*r^-^ 

L« Jc UJlsl U-.L5I l|J ^1 rW^-^ P-LJIj j\ys^\ ^}^i fntb-^ «j^ wT^'j ^yj^'^ * B 36 V. 

JjVl (Jl»Vl * <*-J? j^ C.L1JI C»_^:pJ1 <Jbi A»,.,fll|j la,l <9^^^;3t« Sji^ ijU <i^i * G 28 V. 

lj_^^ Ul,:iL.J ioU ^*-!;iJl <^ttJl Wilij ULX- ,j^-m ^ \'^ ij\j>t^ j *^^ 

<«-«» jv>«^ UkJL>-3 A».,„fljl JjAAj ^ Ja^yi V» fljl *Lil C-^l i-lft J^ <JjX^i 

1. A jb J ^^ j"^! ^J^. — 2. C i.^. — 3. AB JJ^. — 4. A ii-sj. — 5. AB 

om. — 6. AB ^^,l:-Jj^ C ^LJ»^, — 7. A iJj^l. — 8. AB LjUJK — 9. AB X^j)\ 



qui s'y trouvait, sans explication et sans commentaire. Nous commencerons 

maintenant par raconter et exposer la division des sept climats, cultives et 

habitus, et la delimitation de leur longueur et de leur largeur; nous d^crirons 

I'etat des tribus et des peuplades qui les habitent; nous rapporterons leurs 

CQutumes, leur administration, leurs conditions, leurs caracteces distiaetifs, 

les principaux evenements qui se produisirent chez eux depuis les temps 

anciens et depuis leur dispersion; nous parlerons des animaux et de toutes 

les betes feroces qui s'y trourent, climat apres climat, * d'apres ce que racon- * b sev. 

tent Ptol^mee le savant et apr^s celui-ci Eratosthenes ' (?) le savant. Nous 

disons que la terre se divise en cinq parties, dont quatre ne sont pas cultiv6es, 

ni habitables. La premiere partie est celle de I'Orient, toujours en feu, 

embrasee et briilante; la seconde partie est celle du sud, situee du c6te droit 

* du premier climat, excessivement chaude, de sorte qu'il est impossible d'y ♦ c 28 v. 

habiter; la troisieme partie est celle de I'Occident, pleine d'eau; ses limites 

sont des mers infranchissables et des lies inhabitees; * la quatrieme partie est *B37. 

celle du Nord, du c6t6 droit du septieme climat, excessivement froide, pauvre 

et aride, toujours couverte de neige. 11 n y a qu'une seule partie de ces cinq 

climats qui soit cultivee dans le monde habitable, c'est la partie du miliei^. 

1. Eratoslhene vivait avant Ptolemee. Peut-etre s'agit-il de Timosthene? V. de 
Goeje, YIII, 30. 

PATH. OR. — T. V. 



606 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [50] 

jl^JJL ^.•-^ j*JliVl (^i U9UJI9 ^U_j>Jl jLilL wJl ^LiVl iijk U— Tj *Lil 

-Viiv^' ^^^^ ^^-^ ^-''^^ r*-^" ' ^ 0^ ^i^^-5 ^^^^ j^^<^i * 2^^i * ^Jut i^^ 

:>^*^ -C^ 1-Jol d)Lft jijJl J^ :»l-c«l '^-^j Ia^j l^ ^jj t-X^j <j1^1 u^j)!^ 

i-U-V^ l^li 'ly.v^j aAac fj [^ 4_r'=^-5 ^y^^ ^J^^ ti ^r-*-~^^ '-bj^' "^-^ <J^^ 
^Cj\^ ^Js\ w->Vja>^VI * j A»._^ dbt jl^jl_5 ^LUl il-C«l J^ Ljui.3 U jLj :>^l 

1. C ,^^ B ,j^ A ,_^. — 2. Sic AB; in C »jj^'. — 3. A is^^isr*-'!. — 4. B 
aJj .. — 5. C wXa.^, — 6. C om. — 7. A *^. — 8. A om. — 9. C , ,-^^JLlaj AB ^^^r**:^ 
A add. oXU'. — 10. A jjiUit J. 



Elle se divise a elle seule en sept parties et ces sept parties s'appellent en grec 
Flimata, c'est-a-dire les climats, et en persan Kouschour. 11 faut que nous 
*A 116 V. sachions d'abord que la terre est ronde comme une boule ; son centre * cul- 
B37v. tive * et habiti^ represente une elevation; ses cdtes touchent les quatre parties 
qui sont situees en bas ; a cause de son elevation le centre est plus rapproche 
du cours du soleil dans la partie orientale de la terre, c'est-^-dire la region 

* (^-'ii. de la terre * briilee \ A mesure que Thomme passe et avance par son intelli- 

gence et sa pensee jusqu'4 la region septentrionale vers les extremes limitcs 
dc la terre et Texamine attentivement, 11 trouve que Taugmentation de la 
longueur du jour s'y fait constamment a la montee du soleil sur la voie sep- 

* B 38.. tentrionale des douze signes du Zodiaque au signe du Cancer, * et I'augmen- 

tation de la longueur de la nuit — a le desoente du soleil au Zodiaque du 
sud; il le percevra par son intelligence et le comprendra. (Cette partie que 
nous decrivons) est extr^mement froide. L'explication de ce que nous avons 
rapporte de la longueur de la duree de la nuit et du jour en ces lieux, se trouve 
dans I'astrolabe, c'est-4-dire dans le « cadran » que Ptol^mee a fait, dans 
« la beydeh » (oeuf), dans le « zat al-Halk » " et aussi dans le Livre du Canon, oii 

1. La terre brulee ou la voie brtilee s'appelle Fespace situe entre le IQ^degr^ de la 
Balance et le 3*degre du Scorpion. V. par exemple Geographic d'Aboulfeda, t. II, 1" par- 
tie. Paris, 1847, p. 6, n. i. — 2. Pour la description de ces termes v. Van Vloten, Liber 
Mafdiih al-Olum, p. 235, 7-9. 



[51] COMMENCEMENT DE LA DESCRIPTION DES CLIMATS. 607 

JjVi p-:-JL»Vl jl Jlij 4^-li J J)'i * Jj ^jj-^*Jlla jU l^"UU ^,^^^ ^'-^J *C29v. 

C»-l; jjb ^-Ul ^ j_/jt«ij.^ (rr^*^^ ^"^ t5^-^3 ^^ir*=^^ (j^jVi ^y* <^y fj* iS-^^. * B 38 V 

^^ <«jl ^J^VI JJji^* -Cw^ ijXLC-Vl {Jlil ^_^*-->. ^1^1 (*:^'^b ^-a-*3 ^^ 
5$jL^* -C*jj j-uJl /^ '■tr^j J^^. ^j tlrirf^^ «ji L^^ LirH^ (j*J"^J C^' 



B 30. 
117. 



C30. 



1. A ^^.dJJaj. — 2. A ^.Uli.) SidtiAepo?? — 3. A JjjU!. — 4. A om. B |^Il«Ij:) 
C ^vJUwIjS. Peut-^tre SidffTaTo<;? — 5. B /J^ C /r^-^ ^^ A om. — 6. A om. — 7. Sic 
C; B /r-j^jj A /^-^jj. — 8. C om. dep. ^ ^_5^'- Trois derniers mots ne se trouvent que 
dans le A. — 9. Sic C; AB jt^^. — 10. A om. — 11. C \j^JsJyJ^fi B ^r*^ ysyj^\j> 



il raconte etdecrit la Icyigueur et la largeur de la terre, les mers, les iles, les 
villes et la connaissance des heures des sept climats. Ptol6raee * rapporte dans * c 29 v 
ses livres ce qui suit et il dit : « Le premier climat * commence pr^s de la terre * b 38 v. 
briil^e, et ce climat s'appelle Siajxepo? ; c'est la region de I'lnde et la partie la 
plus eloign^e de la Chine ; le plus long jour y est de treize heures. Le second 
climat s'appelle en grec ^'.a'araTo;, qui est le pays de Kusch; c'est le pays 
d'Abyssinie; le plus long jour y est de treize heures et demie. Le troisieme 
climat s'appelle le climat d'Alexandrie ; le plus long jour y est de quatorze 
heures. * Le quatrieme climat s'appelle * en grec Rodous (Rhodes), Tile qui est * a 117. 
dans la mer; il comprend les villes de Syrie et de M^sopotamie, qui est situee 
entre deux fleuves ; il comprend Babel et d'autres villes ; le plus long jour y est 
de quatorze heures et demie. Le cinquieme climat s'appelle en grec Hellespon- 
tus (Pont), ou se trouvent Constantinople, Amouryah (Amorion) et Rome; le 
plus long jour y est de quinze heures. Le sixieme climat s'appelle en grec la 
Mesopotamie, ou se trouvent les pays des Bourdjans et d'autres; le plus long 
jour y est * de quinze heures et demie. Le septi^me climat s'appelle en grec * c 30. 



608 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [52] 

^u*Jl -JliVl JsAJh ^y j^AjI J^ JjL *«J^_5 jVl i^Ji icU _yU. C*- J^Vi Jjjljl 
^_5-C->^ ij^jVi Ja^3 ^ ^_^1 <I^jX*wJl ijjj**^\ <JL«JI jvJi^Vi tj^^ j^ J^ ^^3 

^ \^\ ^Ul pJjVi ^^ Jl <s^Jl ^jVi ^^:vl; j^j ^^Vl ^j---Jlj Xjil ^ 

♦B40. ^JJl^ * ^CjL»-ji ^-T ^JJl J^ J,^ O^} ^"^^^ ^ (j^^ f^' ^^*— ^ (>^' 

<-«-*—' C>L>::^^ ^>»-«jdi i-Lfc A-.AJ»- jj^^. (J'^j*^^ Ct^^^ t/**^- lT'V* ^'**^ 

*C 30 V. jl -3Um V JJa^Vl ^ J^ \l» <>-ji * J^ <uaa- ji Js-i J^j Vj-L. ^j-t^J 

♦A117V. JjI^ ^I J^;^\ <;^t' * (j^ (TT^^^ ^-^ '^(^-^3 JjL^ siJi»* ^i J^ <*^»a- ^j>^. 

fJIPeT Ai^^ 4jj5 viUflJl *..U-fl» <->::;i /^*U*J ^Aa *}jh j^^^-i ^^^^^jUJI <*a».l» \a 

1..C (HV. (T''^ ^ iT*'^ LJ^J^ -^ L/^-^ U^-J^* — ^' "^^^ "'^' "^ *^^J"^ ****^ ^ W^ 

c. .if. — 3. B ^l) ^j^js> A ;^^y» C ^J^k c^j^' V. de Goeje, VIII, p. 31. — 4. A 
iJUa.. — 5. C ^^). — 6. C om. Mj^- — 7. A J^U. J-^ i>l* t_^0 i'a..^ J5^. ~ 
8. Sic in B; C ^Lijf A (^^3^- 



*B39v. Baristhanis (Boristh^nes), dont les habitants sont toujours somnolents; * le 
plus long jour est de seize heures. 

Maintenant nous nous meltons k decrire la loHgitude et la latitude de 
chacun de ces climats. Nous disons que la latitude de ces sept climats, 
ctiltives et habitus, qui sont au centre de la terre, part de I'lnde et de la 
partie la plus eloign^e de la Chine et de la region de la terre brulee et 
va jusqu'A Textremite du septieme climat, c'est-^-dire de la region du sud 
jusqu'^ celle du nord; la latitude entiere est de soixante-trois degres. 
Gette latitude se divise en sept parties qui sont les climats ; la latitude de 
*B4o, chaque climat est de neuf degres *, comme Font divise le savant Hermes et 
Ptol^m^e. L'6tendue de ces neuf degres est de vingt-sept jours, parce que 

* c 30 V. I'etendue de chaque * degr6 est de cent milles. II n'y a ^videmment aucun 

doute que I'etendue de chaque degre ne soit la distance de trois jours. Ge 

* A 117 V. climat commence de * la region d'Orient et va jusqu'^ I'extremit^ de la re- 

gion d'Occident; sa longitude est de 180 degres, une moiti6 de la sphere 
se trouvant au-dessus de lui et I'autre moiti6 au-dessous. Sa longueur 
totale, de la rdgion de la Mer-Oc^an jusqu'^ la mer qui entoure le monde, 

* B 40 V. jusqu'4 son point occidental, est * de 160 jours, au total de 5.600 para- 



*G31. 
* B 41. 



[53] COMMENCEMENT DE LA DESCRIPTION DES CLIMATS. 609 

^ ^ . ,t » J i c^*!3 (/'^j^' >-j*— >- ^^-^ T"^^ <jI*iLw_j ^_ , Aj i y"*^ t*t^ "^ j~*^ I) _y^i 

j^Jb^LL. <*i^ j^yi ^^^ ^^\j^ ^y l^a-lj Uai- ^^./^^ ^^' J^ UljZ* Jl J Jij^\ 

<_»J!; aL^VI <*-;^ ol^c*:^ yb-^ l*r^'^^ '-^•^ ti -^^J |^jL»x-l <Jl)^ ^*^J ^^ 
J-. <^,^;~« ^JjiM^ "^ i>*-5 f^ * ->^ (^ ^^ ^>r* ^J^^ *^>^ ^LJl 

^j-l;! /•^Vi viUi jj *}^ <1J»- ^lybj '^^^ *^-^ 0^3 (t:^ c^" J^ *^^ * * b 4i v 



1. AB Jl. — 2. Sic in C. B y_^Jo^ A ^^jjj^. — 3. AB JlS'^^jJ Ijj! sIjx. — 
4. AB M^- — 5. AB iiiW!. — 6. A om. — 7. A add. M^^. — 8. BC ^^jj^^ 
A ol;^'. — 9- AB iUJ!. — 10. Ai*>. — 11. A add. aITU^. — 12. A ^liijJ) ^UJl 



sanges, d'apr^s le calcul des Perses et des peiiples de TOrient. Nous avons 
d^j^ dit que la latitude de ce premier climat, partant de la region voisine de 
la terre brtil^e, va jusqu'^ la terre de Serendib (la Taprobane, Geylan). Les 
habitants de ce climat, c'est-i-dire de la Chine la plus 6loign6e du c6t^ de la 
terre d'Orient jusqu'^ I'extremite de la region d'Occident, ont une particu- 
larity : ils sont nus comme des b6tes, d'aspect hideux et * laids d'exterieur *C3i, 
et de forme. * La plupart d'entre eux sont issus des tribus des enfants de *B4i. 
Cham. lis eurent beaucoup de mysteres et connurent bien la magie et d'au- 
tres choses ; leur vie est longue. On trouve dans ce climat des b^tes et de 
grands animaux aux corps affreux, d'aspect hideux, de forme extr^mement 
laide, de grands oiseaux dont quelques-uns ont des formes de b^tes, par 
exemple, Tautruche, la girafe, le griffon et un oiseau qui s'appelle passereau 
d'^ldphant, qui se jette sur le grand elephant et Tenl^ve ; on y trouve de grands 
^l^phants et d'autres animaux qu'on ne voit pas et dont on n'entend pas 
parler ailleurs. On y trouve * aussi toute espdce de grands serpents, de * b 4i v. 
grands dragons, des serpents ordinaires et des reptiles hideux et redoutes. 



610 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [54] 

* A 118. ^ i^rf^ ^M^ l^L^j ^^r-'^ J y ^J^-^-^^^J ^^ <j^r*-* (n^ * ^^ * ^^ 

^Lji [^Vi_5 l^e.*^ C^'^'j <*w*i>-_5 (j^,}^ Jl«-iJI Jl oj-^i ^V ^-"^^3 r'-^ 

J3i l^ ^^^iifr <J^ ''iy ^i^Aj ^^j j^.^r^ ^J (Tr^*^^ ^-^ ^Jj -S^b -CJlj 

. ^L* i4;^Lii ^ ^^jvAjUlj ^iyi_5 ^2^lC >L. cuJ^ JjVl pJU^VI J U 

lii j^l ^^.l.J^" S^ ^^J^^lj ^"l^ ^^J V -^^. -^*3 JjVl ^"Vi jt5C 

1. AB ^^. — 2. A »jl=5r=^j if>yi] ^ ^j^j=^-- — 3. C om. — 4. C ^^W.- — 
5. C add. jjJt3. — 6. A i«-w-as. — 7. AB ioU«»«=k. — 8. C om. — 9. AB i_/jJ'. — 
10. AB JSL. — 11. AB Aks,. — 12. C L^ilC. — 13. B *»^!jil A >^xiiU C ^j^/l 
— 14. A Ji:*r. — 15. A »^U^. — 16. BA wV". 



* A 118. Dans ce climat les hommes sont experts en magie* et connaissent des plantes 

aromatiques et des pierres, dont la qualite et la nature en font des rem^des 
efficaces pour la guerison des maladies; ils traitent avec cela tons ceux qui 

* c 31 V. souffrent de la morsure de ces reptiles hideux * et redout^s, et les guerissent. 

Sa longueur, comme nous avons dej^ raconte, est, de la region de I'Orient 
jusqu'a la region de rOccident, de 5.600 parasanges, et sa largeur, de la region 
du Sud jusqu'4 la region du Nord, est de 285 parasanges. Le second climat 

* B 42. est celui de I'Abyssinie. * Sa largeur s'etend des limites de la terre de Seren- 

dib jusqu'^ la region occidentale du pays d'Abyssinie et jusqu'aux montagnes 
d'emeraude, de pierres pr^cieuses et des mines d'or; ses habitants sont ceux 
de la partie de la Chine la plus rapprochee, de Sind et de I'lnde. 

Dans ce climat on trouve aussi des animaux, des oiseaux et des reptiles 
robustes, redout^s et grands, mais moins que dans le premier climat; I'aspect 
de ses habitants, leur forme et leur exterieur, n'est pas si hideux que chez les 
habitants du premier climat. On y trouve aussi beaucoup de plantes aroma- 
tiques et de pierres qui, gr^ce k. leur qualite et leur nature, produisent la gue- 
*C32. rison, si Ton traite les maladies avec elles. * Parmi ses habitants, il y en a 

* B42v. beaucoup qui connaissent tres bien la magie, * les mysteres et le traitement 



[55] COMMENCEMENT DE LA DESCRIPTION DES CLIMATS. 611 

^-v^j JjVl ^"Vl jl5C ^ V* ^"^ f^*^ "^^ j^c^Vlj VUl dUb ioU>Ulj 
jv-A>Vl ^-"^^ JjVl (vJiVl J_^ ^y* \iLt>^ U JI:l« ^_^ <[i *^^^ .<)^ UU |*<^jL%i^l 

Jj-*-»- ^1 w<^^l <^i»" <3-« ^^-^Ir^ ijr-^3 -^Jt* c/"***^ CJ^-^' "^^ Cy* *^J^*^ 118 V, 

-^ ^J!3 * ^ju^ i%3 t^li jif--«i'^ .s^MJ ^jjiiJi jjVi (j-ji»3 ^:»'^^ '^jj^ * B 43. 

(j'*^^ ji (j-l'l iS^r^ ir:^'^^ ^"^ jl^lj ^Ji"^^ ^:%r'b ^. "^^ji^b <»j-*-^Vl 
.-:l5CJ1j J^Vi "^j <.^Lc ^V iUiyi j^Vi ^ ^si^j vi,l:.l<)l j^Vi y^ 
UU U^ U>! j^^i *:\ ^^j^ ^-bl ^^Vb JjVl ^"Vl jl5C j.^i ^>Jlj * .G32V. 

^JJi yt. /^i^^^ (T^'^li *^^3 '-b'^^ ir^"^^ *^^ U^ ^"^3 ^ <-^ (^ '^"^ '^jf^i *^J^ 
\f^^ L^ unJj fg**'**' ^ ^/-**^ ^J-Vi o^3^ J cf**^" -r^'**^^ w'tU?' (I^* ^.ji)?" *'***l'i 



i. C oUbyt AB oU^'il'. — 2. C^U! oOjj. — 3. a ^^^. — 4. C J. — 
5. Sic in C; AB ^L^,. — 6. C om. — 7. A ^)j. — 8. A om. — 9. Hoc in AB; C ,J>^. 
— 10. B j^. — 11. A v-J^j s-^J- — ^2. B Ja.! ^. — 13. A iJ Li J! kwj ^ ^^K 



des maladies avec ces plantes et pierres; mais ils sont moins experts que les 
habitants du premier climat. G'est la m^me chose pour ce qui concerne leur 
vie (= leur vie est plus courte). Quant k sa longueur et sa largeur, ce sont 
les m^mes que nous avons donn^es pour le premier climat. 

Le troisi^me climat est celui d'Alexandrie. Ce climat s'^tend des extre- 
mites du pays d'Egypte, de la region d'Occident et.d'Orienf, des limites 
* de la terre de Sindous de bysse; et sa largeur va de la region d'Uccident * a iis v. 
jusqu'aux limites de la Syrie (Souriya) exterieure et de la premiere Perse, 
pr^s du pays d'IspahAn, de Ray et du pays de MaisAn * et jusqu'^ la limite *b43. 
d'Alexandrie et de Barkah et la premiere Afrique. Les habitants de ce 
climat, j'en jure par ma vie, s'interessent aux choses naturelles et scrutent 
les choses physiques; ils sont assidus au travail; ils etudient les belles 
lettres, les livres sacr^s * et les sciences avec plus de zele que les habitants * c 32 v, 
du premier climat et ceux du second, parce que ee climat est plus beau par 
sa nature que les deux precedents. Quant k sa longueur et sa largeur, ce 
sont les m^mes dimensions que nous avons donnees k propos de la lon- 
gueur et la largeur du premier climat. 

Le quatrieme climat au centre duquel se trouve une ile maritime qui 
s'appelle Rhodes , comprend de nombreuses villes qu'il est impossible de 
compter. Mais nous en rappellerons quelqnes-unes pour eclaircir et expliquer 
les cartes et les plans ou est trace le systeme de la division des sept climats. 



612 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [56] 

* B 43 V. j^ Ll.^ <*wJ1 (Jl»Vl <*— » <^ <i ^j juf ^JJI * JL^*Jlj Sj^^l <)V:t) iJAj) 
t/bj ^b ^!5 j^^^r^J i^lkij C-lslj ^^3 ,U>-J ^'i>^r4 U**^3 <i^^ ^^J-^ 

Jl i-v^ij Iki- J^\ <-b 4> ij:»jJ^ ^^3 <^b ^^-^J cUjJij orr^J ^o::^ 
*B44. (T^^Vl ^^/»-:^»f- J^^ y^ «-i^^ J?-^ ^3 (j^jVl ia-'j p4»Vl * ijy ^iw^^WI c-lj 

i^^i L>.^>^Vb cj^i Oli^ ^^,^1 U^v^-Vl ^i 5^1 (►yJlj w-UcJi c*^l 

1. A v^.j^l j^-^Ji^l U^. —2. A isU^j M-j- — 3. A ^^1 ^!j. — 4. A jla-^l. 

— 5. A ^1 J-^_5. — 6. A ;^!^j aJ^^). — 7. a ^ — Jt. — 8. B ^^. — 9. A 
A^!j (j^-3 C/"^-^J-5*^~ ^^' A J^ ^. — 11. A ^\. — 12. A i^jKJI. — 13. A fj}j\ ^j 
Jjj- s,^^! j! Jia"^! fi.». — 14. A om. B Uy ^jLSi\. — 15. A oih. B i^Jj^jLJi]. 

— 16. Sic B. A om. C U^^Ur^l. — 17. C om. — 18. A om. 



* B 43 V. * De ses villes nous nommerons Damas, Hims, Qinnesrin', Haleb, Men- 

^bidj, Afain^e, Antioche (AnthAkyah), Harran, Edesse (ar-Rdha), Rakkah, RAs- 
'Ain, Nisibe, Mosoul, Bagdad et Ray. Ses limites s'^tendent depuis son 
extr^mit^ orientale sur une ligne qui va jusqu'k la region d'Occident; et 

*C33. partant du pays d'Espagne elles touchent i la moiti^ du pays * d'Afrique, 
du c6t6 du nord k la Sicile, au pays de Laodic^e et de Tripoli', au pays 
d'Athenes et d'Eph^se, dans le pays grec avec Chypre et I'Asie Mineure. 

* B 44. Ce * climat se trouve au centre de la terre, et, pour cette raison, il est su- 
p6rieur k tous les climats par la moderation et^T^galit^ de la temperature. 

* A 119. G'est pourquoi ses habitants sont des savants, philosophes, ^rudits, * astro- 

nomes, ecrivains, m^decins, et font des recherches sur les questions physi- 
ques et naturelles et sur I'essence des choses. Les livres indiquent que 
chez eux sont r^unies toutes les merveilles et les dix sciences, c'est-A-dire 
I'Astronomie ou le mouvement des etoiles et I'Astrologie, c'est-^-dire les 
adages qui les concernent, et leur connaissance ; la G66metrie, c'est-^-dire 
la mesure des surfaces, la construction des figures, les operations de nivel- 
lement et les distances indeterminees ; I'Arithmetique ou les livres des 

1. Au lieu de Qinnesrin le Ms. A donne Salamiyyah et Hamat. — 2. Ao lieu de ces deux 
noms qui se trouvent dans le A, les Ms. BC donnent AfrathU 



[57] COMMENCEMENT DE LA DESCRIPTION DES CLIMATS. 613 

^ ^jl^^y\^ ^f'^JJ jL»eJVi C^L" ^_^1 <^a^J-*J^J * i-AjJi *--^ iS'^ ^^iJa-^jVij *B44v. 
OVLjLi-Vi k-^ ^J ^^'UcJij L*jC)i <J^,jM ^j L«_^ij wiali * <*L-» yfcj *C33v. 

<. 7^^ ^1 jjdl pJUVl jK- ^ ^Ij J^\ ^iJUllj ^.jCpJI Jjbl j^ pJU'Vl 

U JUs ^-:»^J * aJ^ L.U ^-^ij^ i_^V AJ^lj JiJl OIL) J^ jJlsVl Iaa J*i *B45. 
'ijy.AS'^ ClJalia-*iJl aJ j^J-Ul jJbj ^jJalj ^j-A* ^1 ^j...,.>:.Ji ^^l>Ji /«Jl»V1j IjL-»J 

/♦-i»yi J^l ^^ Ai-Jlij <4X>- Jljil ^ |v*jil (j^aujJI jo v^JJo) w-aCj <U»- -»y»^ ♦G34. 

UU pJLiVl iJut jlC J;-. CUii J^\^ Vyp ^ikll ^ij jJUVl * jl5C i^jl VI *B45v. 

1. Sic B. C ^.jk^^ A om. — 2. CB ^j^^Ur*^! A om. — 3. Sic C ; B^-a.^"^! A 
om. - 4. B ^U-f A om. — 5. Sic B; C ^b^yJjUJt A om. — 6. AB vo^^- — 
7. AB jj^a.!. — 8. AB 8JUr^. — 9. A ,^/^lj ;.r:^- "~ ^^- ^ ^!/' -^ ^!/''- — 
11. Sic B; A A»U. C jj^'. — 12. A sUa. BC slto.. — 13. A J^ ^^ — 1'=. AB ^.?H«i!- 
— 15. AB; inC ^l 



nombres; * la Musique, c'est-^-dire le recueil et la composition des melodies; * b 44 v. 
la M6decine (i«Tptx>f), c'est I'art * du traitement; al-Soumie (= t« (7vj(jt,eia), *G33v. 
c'est la science de TAlchimie; la Mdcanique, ce sont des livres sur les ma- 
chines, et al-Arkhifie (?) d'ou proviennent les livres magiques et d'autres 
semblables ; la dixieme science est celle des Categories ; ce sont les traites 
sur la fa^on de parler, ce qui est I'art de s'approcher de la verit6 et de la 
discerner de I'erreur. 

Les habitants de ce climat sont sup6rieurs k ceux du troisi^me climat 
et ont plus de savants et de philosophes, car ils se distinguent par la 
finesse de I'esprit et de la connaissance k cause de I'^quilibre de leur ca- 
ractere. Quant k sa longueur * et sa largeur, elles sont ce que nous avons * b 45. 
d^j^ indiqu^. Le cinqui^me climat correspond k l' Hellespont oii se trou- 
vent Constantinople, Amorion, Rome, I'Espagne et la province de la Thrace. 
Les habitants sont des gens blonds rougeAtres, passionn^s, extr^mement 
lubriques, * brUlants et irrit^s. Tel fut leur p6re Esaii. Ils sont moins sa- *C34. 
vants et moins philosophes que les habitants du quatri^me climat; ils sont 
f6roces et ne sont pas civilis6s, mais ils s'empressent d'adopter la civili- 
sation et s'y adaptent vite ; cependant les habitants * du quatri^me climat * B 45 v. 



614 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [58] 

* A 119 V. ^ ^ j^ . »y pyiyX* Jl ^ yj^ (j-^LJl jvisVlj LjL*J U (^lU ^Ajij ^>r5 *^^ 

'cJ"'-'-^>'^ *^ij\ ^ Cy:^-^.. ^c/l>^^ a*J '-^-^ rt** t>^« V^ (rr^'^^ ^-*^ Jr* ^^^' 
^^ <J*A>. ^^^ Vj U^\ ^jA \j^\ <i dba V ^Vi 1a*j JIiaIIj ^^^ Ul 

* B 46 V. V Ui dUwj V.-r*' «-»l»c-<»l ^I'l * jJlsVI Iaa jlXwj aJ (^jUjVj ^]^ bLtfj Uj 

i. V. supra, p. 231 [51]. n. 11. A ^.j^' ^. — 2. C s^U^!. — 3. Sic AB; C 
LJU!. — 4. A add. ^Lsj"^! 5^. —5. AB J^^- — 6. A jj^^.. — 7. C j-,Lj.y! 
AB ^[ki.y]. — 8. B ^oJJl ^^1 A ^iJl *a.j >^_^b!iaUr'! ^]. — 9. A .UL iJj_j^.j Ub 
o!^ LJ^ ^. ^. — 10. C wljjj^l AB oljj^^t infra ob^^^f. — 11. C 

^f^^jf A ^^'^^l ^_^ jj^-^^- — 12. A ^_/'jJf ^jJ^ "^ iW «^ J=-^. — i3. A j/)^. — 
14. A *^ .^jlorrr' ^ft^Ur^. 



ont Tesprit plus fin et rintelligence plus claire que ceux de ce climat. 
Quant k sa longueur et sa largeur, c'est comme ce que nous avons d6j^ 

* A 119 V. donne. Le sixi^me climat correspond * ^ la M^sopotamie, une des iles de la 

mer. Les habitants de ce climat sont Bourdjans et Slaves; et d'autres 
tribus de femmes habitent aussi une region de ce climat, et les hommes 
ne vivent pas avec elles. Elles s'appellent en grec Amazones; elles se cou- 
pent toujours la mamelle droite et la cauterisent avec du feu pour Tem- 
*B46. pecher de se developper afin d'etre pretest la guerre et au combat. * Elles 
s'appellent aussi Al-Kharouniat (?), parce que Samiris les combattit et tua 

* c 34 V. tons leurs enfants * m&les. Elles sont obligees k cause de cela de ne pas 

elever les m^les, mais seulement les femmes. Elles sortent et vont une 
fois par an aux limites de leur pays, dans le pays des Bourdjans, ou les hommes 
des Bourdjans les connaissent, et elles en conyoivent; ensuite elles retour- 
nent dans leurs demeures. Elles sont toujours prates k la guerre et au com- 
bat. Aucun savant ne revoque ce fait en doute et ne nie la verity de leur 
histoire telle que nous la rapportons, et personne ne la conteste ' . Les habitants 

* B 46 V. de ce climat * aiment la guerre et I'effusion du sang et n'ont pas de pitie ; 

1. Mich, le Syr., I, 22-23. 



[59] COxMMENCEMENT DE LA DESCRIPTION DES CLIMATS. 615 

*U1 p:^Vij bLy U ^_^ <^^i ^^ L^lj ^^^ (> Vj * fj^l^ ^:!^>iVl u-::^l 
<;j^^^ * ^iJl ^^1 <:<^__ ^JJI jUsVl yi5 "^ ^^ ^yJ^. J^ ^y^S^ * v-ij^^' *^a 120. 
JpJ^l (Jp-l ^_y ^.r*^^ iJ^ ^y^^ ^Uj»^ ^11 j^j (j-UJi ^4«^^ o^""^^. ^3^^. 

f^-rib-^J *^Jx. Ia>I j^js j«^jj sT**^ ^ V^^ c^ljio! jj^ ^JL* vIjL^j ^^^^«^ *B47. 
d)L* i^l S-O Ja-1 ^ J3^ (V-^-5 (*^/^ ^j^^ (j^i ^-^ J^ (^■*^. 0^,ytf^^ 

.^^^ J *j» (V.l^"^ ^-^J f**"^^. Cx* cf^ f**' b-^J ^ *^.:^ <-M^l5 -^V^^ jj^^r^J * c 35 V. 

1. SicC; AB j^^^.. — 2. Sic BA; C UIlJ!. — 3. Hoc add. A. — 4. AB ^Lil 
i^.M C /i->^' (j^^^- — ^- -^ o'^' — ^- AB J-A^. — 7. C om. — 8, A j jJj' a^ 

^^^^ Ijj! Ub ^^jj Jjy. — 9. A l^jilaJj ^y«55 w^d^ ^ b;^ *^ ;JJ^. ;^ 
U^j jJLJ! JasT* ^^ l^^^LsrJj^b . — 10. A ^_jJu»jJ. — 11. A ^^yUxJ. 



c'est pourquoi ils s'appellent Slaves. On les chAtre. C'est un peuple qui n'a 
aucune connaissance des livres moraux, ni des sciences, ni d'autres choses. 
Quant k sa longueur et sa largeur, c'est comme nous Tavons dej^ rapports. 

Le septieme climat connu * correspond au Borysthene; il est habits par le * a 120. 
peuple qui * s'appelle en grec Youmid.s (??), c'est-^-dire « somnolents »; * c 35. 
ce sont des gens faibles et d^biles k cause de la rigueur excessive du froid, 
parce qu'ils sont pres de la region du nord et des lieux incultes et inhabit^s, 
* oil la constellation de TOurse tourne toujours juste au-dessus de leurs *B47. 
t^tes. Les animaux et les b^tes de leur pays sont tr6s petits; les vaches et les 
moutons n'ont pas de cornes k cause de la rigueur excessivie du froid ; on ne 
trouve dans leur pays aucuns reptiles; ils ne peuvent pas construire des 
maisons; mais ils fabriquent des huttes de planches de bois, les enduisent 
avec du goudron, les mettent sur des chariots que trainent les taureaux; ils y 
habitent, et ils sont jour et nuit en marche partout ou ils trouvent * dans leur * c 35 v. 
pays des moyens de vivre et des pftturages pour leurs troupeaux. Us sont 
constamment * reduits k la misere k cause des mauvaises conditions de leur * b 47 v. 
vie deplorable. On dit que, s'ils tombent dans des maladies graves, ils met- 



B48. 



616 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [60] 

jUyo ^*^l (JliVi ^ ^V-*J1 L::5C» wJl jJtsVl ^>tl»f- J LjL^j U JlU ^^ <-*/^j 

* A 120 V. J^ viilJbj Sy>^ ^i^j jL5CliJI IjLa ^ ciiJA|_ J^ * j^ Jl <«-JI JisVl ^-» f^^^ 

♦G36. vv**^^ {J^ 3.^^"^ Cj* t^-'J-^i '^t^r^ ^-^^ (j^ V^^ <>^^^* ^-'^ li Q>'^\ ^xr^ 

^,»,.wiJl -V*-ar (^.i-Sj 4lJl j^|-i /*-^ i3 ^r~^ Lf***^ r-5w^ ti ^'JJ'^ *-*/„ t— fl-<5 

^^ijJl J JJUL ^^^,^^1 ^^AJ* ^J^ dUjbj Coy:>iJi r3^^ J '^t^5 <JU-iJl r-^^^ j 

* B 48 V. J jlis^l J Co"l^ * iil ^^%.t )1 cT:^" (T^*^ (*^ 6^ <i^' dU-^3 CU^jlJi aJUJI 

Mi-i^ crf« ^,r^^ '^^ H/"j ^^^ jXjtJi ^J -v^bT dUS x;*i JjVl j_yl^ ^U J 

1. A »J^. — 2. C om. — 3. In A deest ab ^!. — 4. C 1^. — 5. AB add. ^. 
— 6. AB J^. — 7. Hoc in AB; C bl>. 



tent leurs malades sur un chariot, leur enlevent leurs v^tements d'homme et 
leur mettent ceux de femme; lis se gu^rissent ainsi. Quant k la longueur et 
la largeur de ce climat, c'est comme ce que nous avons rapporte dans chacun 
des sept climats. 

Les indications que nous avons donnees sur les sept climats, reposent sur 

des preuv«s evidentes pour celui qui les trouvera, d'apres notre description, 

sur le plan ou la carte que nous avons trac6e ou ces sept climats sont 

*B 48. representes. * Maintenant regarde et examine bien cette carte et ce plan ou 

» A 120 V. les sept climats sont traces, combien * d'idees ce plan te montrera, comment 
*C36. il te fera voir et expliquera la marche * du soleil dans quatre regions du 
monde depuis le commencement de sa marche et de sa rotation de I'Orient 
a rOccident, — comment il te fera connaitre sa rotation dans les douze 
signes du Zodiaque, dans tons les mois de Tannee, — comment le soleil 
se leve dans les signes du Zodiaque du nord et se couche dans les signes 
du Zodiaque du sud; (ce plan) t'expliquera le passage du soleil pen- 
dant la nuit dans les regions inferieures et situ^es en has ; et de com- 

♦ B 48 V. bien de climats le soleil est distant, lorsqu'il * se trouve dans le signe du 
Cancer, au mois de Haziran (Juin), et laisse derri^re lui un climat et demi 
dans la region du sud, et lorsque le soleil entre dans le signe du Gapri- 
corne, au mois du premier Kanoun. En outre, on trouve sur lie plan des 
eclaircissements et des renseignements sur ce fait que le soleil, en y en- 
trant, laisse (sans lumiere) loin de lui tons les sept cjimats. Voil^ la des- 



[61] CHAPITRE DES MERS, DES GOLFES ET DES ILES. 617 

j^ Ij-;^ UU J^^aJI * Jl v,>^*^ j-» (T^J^Vl ^ i-U J^ (^tr*?'^ c^ J*^^ ^j (^ * G 36 V. 

>-*J ^jj^l J Ij?- * ^j^^ <Ulr ^Ur ^^ ^ U UU JUjl)! ^L* Jl s-j_^1 <^lJ *B49. 

^J (J^ j^^ t^, (^ ^^ i> ^:>'5 J-Lr^J <>r''!^ '^^ Jir^J <^-*^^ Jlr*-5^ 



a 



,JjpJlj jUJl^ij jUJi ^3 



iU*— J ^\ 0^3 J** ^1 jU; aJ_^ jy^ ii«:»c)l ^y-asi ^1 * X:^\ ^j^\ * B 49 v. 
Jl^ <Ji* «-Jj U)l ^Vi <»^ 0>^ J^^^ J^^ ^J^^ * ^^^j?" ^3^, (J^ *-^ *C37. 

1. Sic AB; C !j^. — 2. C jcjii) — 3. A oX)i> J^j. 



cription des climats des tribus des enfants de No6 apres la division des 

langues sur la surface de la terre et sur toute la longueur de ces climats, 

de I'occident * k I'orient, ou sur la largeur — de la regioq du sud jusqu'4 * cse v. 

celle du nord. Quant k ce qui reste au deli des soixante-trois * degres de lati- * B 49. 

tude, ce qui s'appelle le dessus de sept climats, le jour n'y cesse pas, dure 

dans la region du nord au del4 de la terre habitee vingt et une heures et 

vingt et deux minutes et arrive k vingt-quatre heures, de sorte que la 

lumi^re du jour ne cesse pas. Ensuite on parvient au pays des t^nebres : 

* la nuit y dure six mois, le jour aussi six mois. * a 121. 

ChAPITRE des MERS, DES GOLFES ET DES ILES. 

On a determine aussi la mer de I'lnde et Ton dit qu'elle s'etend dans 
sa longueur de TOccident k I'Orient, c'est-4-dire des extr6mit6s de I'lnde 
*jusqu'aux extremites de TAbyssinie; sa longueur est de 8.000 milles et sa *B49v, 
largeur est de 2.700 milles, jusqu'i ce qu'elle passe au deli de Tile * oii la nuit ♦c 37. 
est 6gale au jour * ; sa seconde partie est de 1.900 milles; cette mer renferme 

1. C'est Serendib (la Taprobane, Ceylan). V. MasAdi, Kitdb at-Tanbih, p. 26, trad. 
Carra de Vaux, p. 43. 



618 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [62] 

^.^1 <J J? *X\ j>u j>\ j6-i>- <Jj (_U« <»^L« ^J^ ij*w^J <-^ ^^ (T-*^ ^5^ 
^^^JUl ^y-iVl ^»^ j_5iC'l 5jIj:u^j ^ Ju« <|_U «-^ JUVl J *-*^j * Jr* ^.^ r-'-'li 

^^^i ^.osl jj <u>ab«» ^v-5/?" t*r***'J ^„^'^*J *— *^' ^^^^ ^r^J 5^U5i ^IjpJl ^v* 
*B5ov. ;;j^* ^ J^^^ ^JW* ^^---5 J^r^l 0^ -S^' c>J * "^^ c> -S^' o^J ^.^ 

^5$-l* /J|>>J ^U-Jl jjJj ^/•♦^Vl O^UI ryi*>_ i|^^ S,^^;-sI^ jl^lj /.Llafr JL>. l|J c-aii 

*A 121 y.i^s^ JLr*-! ^"V "^^ J^^^\ j>^} ^^ i/r^ 4>J-^ ^ ir*^ U)?- i>.*-'" * UrT^^ 

1. A om. — 2. CB ^JJI J. — 3. C \^\. — 4. C om. — 5. C ^^>s^ AB i.«^ir^. 
— 6. C ^jIj^ B ^I'lP' A om. — 7. A (Jjj^^j. — 8. C fj-*. — 9. Sic AB; C 



un golfe au pays de I'Abyssinie, qui s'etend jusqu'^ la region des Berberes 
et s'appelle le golfe des Berberes; sa longueur est de 500 milles et la 
largeur de son c6t6 est de 100 milles. L'autre golfe est celui du c6t6 d'Aylah; 
sa longueur est de 1.400 milles et sa largeur au d^but est de 700 milles, 
et son extr^mit^, c'est-^-dire le c6te le plus proche qui s'appelle la Mer 
*B5o. * Rouge, est de 200 milles. Cette mer renferme encore du c6te de la Perse 
un golfe qui s'appelle le golfe Persique; sa longueur est de 1.400 milles, 
sa largeur au d^but est de 500 milles et son extremity est de 150 milles. 
Entre ces deux golfes se trouve le pays du Hedjaz et de TYemen; I'^ten- 
due d'entre le golfe d'Aylah et le golfe Persique est de 1.500 milles, Cette 
mer renferme encore un golfe, s'etendant jusqu'aux extr^mites du pays de 

*C37v. rinde, * qui s'appelle le golfe Vert; sa longueur est de 1.500 milles. Parmi 
les 1.370 lies, habitees et inhabitees, il se trouve aux extr^mites de la mer, 

* B 50 V. vis-a-vis du pays de I'lnde, du c6te * de I'Orient une grande ile qui s'appelle 
Taprobane, de 3.000 milles de circonference ; il s'y trouve de hautes mon- 
tagnes et plusieurs fleuves d'oii Ton extrait de I'hyacinthe rouge et bleu; 
♦ A 121 V. autour de celte ile * il y a 90 iles habitees oii Ton trouve bfsaucoup de 
villes. Quant k la Mer Verte, on n'en connait que sa proximite de la region 
de I'ouest et du nord, des extremit^s du pays de I'Abyssinie jusqu'4 la Bre- 



C38. 



B51. 



[63] CHAPITRE DES MERS, DES GOLFES ET DES ILES. 619 

(^^^1 S^^^^^j »l)i-*Ji»Ji Jj^j^sJi jtf-*>*-»* ^ii->c)i (j^ji JLLI4 O __^i^^ ii— 5 jV— ^' ^ 
^y-3*. ^i TT^H. ^i*-" ^-♦--t 'b^d»_5 ^a;VI fj^^ y^^ JL«1 ^^jl * *^^ wT*""^^ 

^^JicJi X£. ^ b^ .j'^b fjj^ ^r>". ^b ^ ^^ -*^^^ ^^„ Vj jl^i ^> 

^LiaCi >^Jjf- V^ ir*^ Lir*" <^.y^^ j'-^'b ^^ "^-^J <J:r* l5**^ ""^J^ jj^ ci^i^ * G 38 v. 






1. A 5^.^. — 2. AB AJ^. — 3. C Acs-^ B A3^ A om. — 4. A om. — 5. AB 
— 6. A add. ^!. — 7. A om. — 8. C om. — 9. A add. h ,UJ! ja.t ^\. V. Ibn Chor- 
dadbeh, p. 231 : i{jj y = Narbonne. — 10. ?? Dans Ibn Chordadbeh, de Goeje donne 
ij**jI| = Ibiza. Je crois qu'il faut peut-6tre lire ^^^ = Kyrnos = la Corse. — 11. Pour 
cette ligne et pour les lignes suivantes Ics Mss. donnent ia-^ W^- ou ii^. — 12. C 



tagne; les navires n'y v.ont pas. On y trouve six iles, situ6es vis-^-vis du 
pays de rAbyssinie, qui s'appellenl les Iles Eternelles (KhalidMh, les Cana- 
ries). II y a une autre ile, * qui s'appelle Ghadyra (Cadix) ; cette ile est si- *C38. 
tu^e vis-^-vis de I'Espagne, au detroit qui sort de I'autre mer. Sa largeur 
* est de quatre milles; il est situe entre I'Espagne et Tanger; il s'appelle le *B5t. 
detroit de Geuta et d^bouche dans la mer de Roum. Du c6te du nord de 
cette mer se trouvent douze iles, qui s'appellent les lies de Bretagne. 
Ensuite cette mer s'eloigne des contrees liabitees et personne ne connait 
comment elle est. La mer de Roum et de Misr (la Mediterranee) s'etend du 
detroit qui sort de la Mer Verte, vers I'Orient, jusqu'^ Tyr et Sidon; sa 
longueur est de 5.000 milles et sa largeur est k pen pr6s de 800 milles. 
Elle forme un golfe qui se dirige vers la region du nord pres de Rome, 
dont la longueur est de 500 milles et qui s'appelle la Mer Adriatique; elle 
forme un autre golfe qui commence vis-^-vis du pays des Berberes, * dont *b si v. 
la longueur est de 200 milles. Dans cette mer il y a 162 iles habitees, * dont * c as v. 
quinze grandes iles : Anh^r (la Corse?) de 200 milles de circonf^rence, la 



620 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [64] 



B52 



52 V. i^ ^^ Ua,J ^__^jVi vl**— 5 ^^ '^^y, ^ (J^^Vl Jj5>o ^y*3 (J^jVl (j|j-^ r"'*^* 

1. C om. — 2. A j=j^, — 3. Sic C; B j^Jaxs A j^^r^'. — 4. C i^S^ AB' LSJ>^L V. 
MasMi, Tenbth, p. 66 et 157 wj^. Carra de Vaux, p. 98 et 215. — 5. C ^.l»^. B 
^jb^ A ^^bli?. — 6. AB om. — 7. C om. — 8. A add. j^j ^U! Jj^!. 



Sardaigne de 300 milles de circonference, la Sicile de 500 milles de circon- 
fdrence, Ja Crete de 300 milles de circonference et Chjpre de 350 milles de 
circonference. La mer du Pont s'etend depuis Ltlzikah jusqu'au del^ de Gons- 

* A 122. tantinople; sa longueur est de 1.300 * milles et sa largeur de 300 milles. 
Elle revolt le fleuve appel^ Tanais; il coule de la region du nord et 
sort du lac appele Mayotis; c'est une grande mer, mais on I'appelle lac; 

*B52. sa longueur de I'orient k I'occident * est de 300 milles et sa largeur est de 
100 milles. A Constantinople, cette mer forme un detroit qui coule comme 
' un fleuve et se jette dans la mer de Misr ; sa largeur k Constantinople est 
de trois milles; Constantinople est bMi sur ses bords. 

La division de l\ terre. 

La Mer de Djordj^n ou la mer al-BAb (la Mer Caspienne). La longueur 

de cette mer, de I'orient k I'occident, est de 800 milles et sa largeur est de 

600 milles; elle renferme deux iles, situees vis-^-vis de DjordjAn, qui autrefois 

etaient peuplees. Telle est la topographic de la terre habitee et la situation des 

^f B 52 V. mers du globe qui sont connues. La terre se divise aussi, * d'une autre fagon, 



[65] DIVISION DE LA TERRR. 621 

J^ 'T^^ (^-iJ! T^c-isJlj jU-tJl i*:>-l' ^ ^^,>Iai>-Vl js^ A-o U Iji^ **«» JjU aLjI 
i^Ul ^XAA JSjJ^ jUaJ ^j-ki Jl ^^-^i ^^pJ^ljU J^ Uj ^Vl ^;5»Ji Jl ^^JaJ ■ 

\^^y>^\ * <^ J=>S^\ J5-^ Oj^i "^ (j-^b^ ir>»J ^^ ^ crt^3 ^Jl^i J^r^^ * C 39 V. 
L»J*:tjJ^ iLsJl ^^ ^1 ^p«Jl jV »_jypJI «U9-l* /^ ^*Ul A.**«£)lj ''(jUj^ l*4^*-J *B 53. 

^^J_&i ^lll! Wi)l3 ^A^j] ^^^i ^Jjijb cu-w-j ljL^\ J>\ o^IaJl ^t* ^2r*J LTir*^^ 
L«*-J1 (JliVi wL**f- Ji J*— all <liliJi 5s-^5 * i^^r^^ ^' <» aII ^5s-la» c^.^«-«3 (JT^^ 



*-A 122 V. 
* B 53 V. 



om. 



1. C jjJaxst B ^jX^i A om. V. supra. — 2. C !^. — 3. C ^.li B ^^1^ A 
— 4. C Jo\y B mutile; A om. — 5. CB ^|;j' A om. V. Tenbih, p. 31 li^^! : Ce pas- 
sage depuis (^ Uj est omis dans le A. — 6. CB ^ij:; A om. cinq derniers mots. — 
7. C om. 



en trois parties. La premiere partie est celle qui est comprise entre la mor 
Verte du c6te du nord et le d^troit qui sort de la mer du Pont dans la grande 
Mer, et celle qui est comprise entre le lac de Mayotis et la mer du Pont. 
Leslimites de cette region sont, du c6te de I'ouest et du nord, la mer Verte ; 
du c6te du sud, la Mer de Roum (la Mediterranee) et de Misr (d'Egypte); 
du c6te de Test, le detroit, le fleuve Tanais et le lac de Mayotis. Cette terre 
ressemble * a une ile et se nomme I'Europe, La seconde partie s'etend du * c so v. 
cote du sud * depuis la mer jusqu'a la mer d'Abyssinie. Ses limites sont, * b 53. 
du c6te de I'ouest, la mer Verte; du c6te du nord, la Mer de Roum et de Misr; 
du c6t6 de I'est, al-'Arysch, et du c6t^ du sud, I'extremite de I'Abyssinie. 
Cette partie se nomme la Libye. La troisieme partie est ce qui reste du pays 
habite de la terre jusqu'aux extremit^s de Torient. Ses limites sont, du cote 
de I'occident, le fleuve Tanais, al-'Arysch et Aylafi; du cote du sud, la Mer 
de Ylnda et rYemen; du cote de rorient,elle s'etend jusqu'aux extreraites du 
pays habite de la Chine. Cette partie se nomme la Grande Asie. ^ Ces trois %'^^^!^:['^^.^' 
parties comprennent les sept climats, tous les pays habites et toutes les 
viiles. Quant k la terre, sa longueur, d'apres la de.scription que nous venons 

PATB, OR. — T. V. 41 . 



022 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [66] 

^ ■ 



* C 40 V. 

* B 54 V. 



1. C Jj^. — 2. Codd. 1^1. — 3. Les Mss. donnent ici encore une ligne qui ne cor- 
respond pas au lexte : m'^^^ ^V jt^'^^^ iju-J! »Jj> ^j t» UU. — 4. A Jo.!j. 



*C4o. de donner, s'etend de Test a I'ouest et sa largeur du sud * au nord, k partir 
du milieu de la circonf^rence de la terre, 1^ 011 la nuit et le jour, I'et^ et 
I'hiver sont egaux, jusqu'^ la region du nord. Dans cet endroit les jours et 
les nuits sont de douze heures, sans augmenter, ni diminuer. 

' Notice sur l'ascension et la descente du soleil, sur l'accroissement et 

LA diminution DU JOUR ET DE LA NUIT ET SUR LE COURS DES ETOILES. 

*B54. * La nuit et le jour sont egaux lorsque le soleil entre dans la tMe du 

Belier et la Balance; ensuite, k partir de I'entr^e du soleil dans le signe du 
Belier jusqu'^ I'entree du soleil dans le signe du Cancer, le jour ne cesse 
pas de s'accroitre et la nuit de diminuer, parce que le soleil monte vers la 
region du nord de vingt-trois degr^s et de cinquante et une minutes; en- 
suite le soleil, k partir du moment de son entree dans la tete du Cancer 

* G 40 V. jusqu'4 la premiere minute de la Balance, descend de la region du nord * de 

vingt-trois degr^s et cinquante et une minutes. Alors le jour commence k 

* B 54 V. s'accroitre et la nuit k diminuer * jusqu'4 I'entree du soleil dans la Balance, 

jusqu'A ce que la nuit et le jour deviennent 6gaux. Ensuite le soleil des- 



[67] ASCENSION ET DESCENTE DU SOLEIL. 623 

^^-VsJl Jjl ^1 ^ y ,j^\ ^jlir I>- >.il^l» cMJ'j jUsiaJL jljlJl IJ-J <aJi /^**»**S-5 ♦ A 123. 

f....> . -4- » cJl v^ijXllj /i_^i>tl)[) .^r*^b (j-^.b ^J^^ ^•^>* ^_>**^^ ^ O* y^ ^^ 

^y^ jj-^. "^y^ iS^ viXUJl o^j3i o^^^ J^^^jlJI ^1 w>_^y**Ji ^2r» c$^r?» ^_,;f«i-»Jl 

<Ju Ul \;^ y^ -*^>-|5 /«^ U1 r-J^ *-^ iJ^jVl vI..S»er) TTJv*. ^**" ^"^J tj^j"^^ * B 55 V. 

^'b ^^jf^ .^ i/^ t> [r^ .r^ (^-^^ y^ ^!> Vj ^"i^^ uLr* V U* ^>V1 

^ jl^l yb jj^l Iaa UJlj Ij^ ^^ ^i ^ J^lj jjp^ y») jl^l ^ 3jpJl ll* 

1. C f^\ ! JJ.. — 2. A vJjTp^'. — 3. C om. J. — 4. AB ^j^. — 5. C om. — 6. C 
2^^Jaj A s^Jij »^. — 7. A om. depuis ^. — 8. C ecrit deux fois^ i'fr^ ^-^ '^'j 



cend dans la region du sud, de la tdte de la Balance jusqu'^ celle du Ca- 
pricorne; ce sont les degres dont nous avons parl6, — vingt-trois degr^s 
et cinquante et une minutes. Alors c'est le jour qui commence k diminuer 
* et la nuit a s'accroitre jusqu'^ ce que le soleil arriv.e dans la premiere mi- * a 123. 
nute du Gapricorne. Ensuite le soleil se meut en montant et monte de la 
region du sud vers I'Equateur, de la t^te du Gapricorne jusqu'^ la t^te du 
B^lier. A ce moment le jour commence k s'accroitre et la nuit k dimi- 
nuer; le soleil, comme nous avons raconte, s'incline dans son elevation et 
sa descente * de vingt-trois degres et cinquante et une minutes, parce que *b55. 
le soleil traverse le centre du Zodiaque, k droite*et k gauche. Quant k la *C4i. 
declinaison du soleil, que nous voyons, elle se produit en avant de la 
courbure du Zodiaque. Le soleil, la lune, les astres et les cinq planetes 
se meuvent d'occident en orient dans un sens contraire k la rotation de 
la sphere, parce que la sphere tourne d'orient en Occident. Le soleil se meut 
autant au-dessous de la terre, qu'au-dessus d'elle; il y a toujours au-des- 
sus de la terre la figure du Zodiaque et au-dessous d'elle encore la figure 
du Zodiaque; lorsque Tune apparait, I'autre disparait. * Quant au reste de *B55v. 
la terre, on ne sait pas s'il est habits ou desert; il oomprend les onze 
douziemes du globe; il n'y a qu'une seule partie sur douze qui soit habitue. 



024 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [68] 

* G 'ii V. t, Ul o|^ J^iyi 3j»Jl 1-U J I'Alc U^ J_^3 j'j:r*"-3 ^^ * 'jf" ^r^ (^-»^V1 

JL^j J^'^'J 0'v;^3 *^^ CiLfe j*^ jl ls*^ ii-Cc- L» (Jl« i_^ijXJi3 ^_;^ij (^'^' 

u-ilyOlj ,^;-*iJl_5 ^_y.-»-i)l ^^rf=:. (T^^"^^ ^-^^ ^J jl L»^ t^lr^l ^. dU-Uj I'Xii Ul. 

**^.^V' Ct"* lT*"^^ -^V^b >-^^ * ly--^^ 0'* * oLr**^^ \^Jui>^ to jj^__ jl Ua.1 ^J^ ^ ^ 

Jl \y.J)i\ ls\ ^j^jVl ^J^ i^-«ai ^^ jj-^ jl Jt»-iJl <^\i ^J\ ^ji\ \j>^^ v_i-^' 

jL.»-l!l K^sX jj Jl (vJtjVl \m^\ i5-Ut> J^ jv-lil lillllA Uajt j_>^J VJ^' ^^^' 

1. C om. A Uxsr^l ^^^ ^ j^! JjJ. _ 2. AB ^y^^- — ^^- ^ jsrl. — 4. A 

io«.j Ji, — 5. A; in CB J'-;^ ^'^. 



Dans cette partie, qui est le pays habite, il se trouve des mers et des de- 
serts. Le chercheur qui veut se rendre compte des choses, nous deman- 

* (\ VI V. dera peut-etre s'il y a * dans ces onze parties, de la vegetation, des animaux, 

des mers, comme chez nous dans notre unique partie; nous repondrons : 

la terre, qui a ete habitue avant nous, ne depasse pas les limites dont nous 

avons parle; quant k ce qui se trouve au deU, personne ny est entr6 et 

' A 123 V. personne n'en est venu chez nous. Les opinions * et les idees des savants 

* B 5fi . . 

tombent d'accord, et aucune personne intelhgente ne nie que le soleil, la 
lune et les etoiles se meuvent chez nous, et que ce mouvement produit 
I'ete, rhiver, le printemps et I'automne, ce que tout le monde sait. Si le 
soleil se l^ve au-dessus de tous les endroits de la surface de la terre, comme 
chez nous, de meme que la lune et les etoiles, il est necessaire qu'il y ait des 
plantes, des animaux, des mers et des montagnes, comme chez nous. G'est 
pourquoi certains raisonnent ainsi : si, dans les sept climats, le soleil, la 
lune et les etoiles se meuvent, comme nous Tavons dit, il est egalement 

* B 56v. necessaire que la terre comme nous Tavons decrite, soit habitee k partir * de 
*c 42. Tequateur, * c'est-4-dire la moitie de la sphere terrestre du cote du nord et 

(Fautre) moitie de la sphere terrestre, c'est-4-dire k partir de I'equateur du 
cdte du sud; il doit y avoir aussi un climat, autour de ces sept climats qui 
se trouvent dans la region du nord. Outre la division que nous venons de 
donner, les anciens avaient partage la terre, ses pays et ses villes en douze 



[f)9] SIGNES DU ZODJAQUE. 625 

L« jAi ^^^-Lii i^ ^ <Jj^' J^'^ ^-s-^b ^"^' *^" (<^ ^^ J «-^^ ^lyOij 



G 42 V. 



a/ V. 



7^3^^ isU.^ww'1 l^l-Uj jjiji'i jlA.1 ^i ^l) 
i^^J fjj^ ^r>». J'jjr^ i> ^«-^ ^5 jt^b it* ^>jj-^ ^2^ jy% li^l (j^'J * B 

1. A'^j'il'. —2. A l^z-^-vwU CB l^^^. — 3. C wU"^!. — 4. Sic AB; C ^DL — 
5. C Jy^.. — 6. C om. ces trois mots. — 7. C j^->' B .lU^.il A jUtf.:;'. — 
8. BC ^j^y,. — 9. BC iJdd. A iM^. — 10. A om. — 11. Sic in B; C om. A Sjj^^\ 



parties et en avaient attribue chaque partie a Tun des douze signes du Zo- 
diaque, pour que ces pays et villes connussent leur relation avec ces siguies 
duZodiaque et avec les planetes, auxquelles les anciens les avaient attribues; 
* its pensaient connaitre ainsi I'abondance et la disette dans leurs pays au * B oi. 
moment ou on calculait le mouvement des annees, des signes du Zodia- 
que qui dominent I'annee, et des etoiles. D'apres cela on se forme une 
opinion sur la region et le pays oii domine (tel signe), selon les connais- 
sances des savants, autant que cela depend * des qualites exterieures et in- * c 42 v, 
terieures de la sphere celeste et de ce qu'elle renferme. 

Ghapitre des pays et des villes de la terre, appeles 
d'apres les signes du Zodiaque. 

Les pays du Belier sont : * le Fars, Adarbaidjan, la Bretagne, la Sicile, la * a 124. 
Germanic, la Palestine et une partie d'el-Balka. * Le signe du Taureau : *b.57\. 
toutes les villes de Mah, Ispahan, les petites iles de la mer de Roum, 
Chypre, FAsie Mineure. Le signe des Gemeaux : les contrees de Djil^n, 
Deilem, Djordjan, Thabaristan, la Grande Armenie, Merv, Tripoli (Athra- 



026 AGAPIUS' KITAB AL-'UNVAN. [70] 

^^yS -ulJi>-3 ^i^LL'lj ''^^'i^lj 4;Ji J>j\ JuMij ^V^j ^V^Vi ^V'-^^J 

*B58. JL.L J>s\^ ^^l^jyl ^\UJI ^J IjAJUj OyOl ^Ij^j * JJL,ij j_^A»^ ^;lj 

♦B58v. -^^^Jli-aJl^ jjJaIVIj '^^^^IJ»M> ,>j1 * (j-yJ^J VJ^^3 V>-"3 ^^55jL*J^ ^_yj ^^^J^lai-J 
^aJJj 25 ^^^Jj ^J-^^ ^^VUj ^!yi3 ^^oLr^J ^^U-^b -S^^ (>'^ «5-^J 

1. A ^^!jy. — 2. Sic in A; CB ^^jU^I. — 3. C u>yj B Lj^* A 'L^\. — 4. C 
iJo.j^ A i^.^j/1. — 5. A LiO^l Lycaonia? Lycia?? — 6. A iS^\. — 7. C j^ji\ B 
^^^^1 A om. V. Jacut, I, 35..— 8. BC iJy! A om. ^y\^ ^■^^^ 6* ^^dd. ir^iJLj v._„JU., 

— 9. Com. — 10. AL;iy. — ll.CBiJsty!. — 12. As^Ur^. — 13. C ^j^^. — lk. Comp. 
de Goeje, Bibl. G. Ar., VI p. 106 (78) : ,j^\ — Ephese. — 15. C ydj v^jlc!^ 
B^aJsj J^^l^s a .jiJj. — 16. A donne ici en marge »^! ^. — 17. Sic in AB; C A=sr^ 

— 18. A '^J^j^. — 19. A om. — 20. A ^j^"^. — 21. C Jli^l. — 22. A (^jJl. 

— 23. A jl^. — 24. Sic A; B ^\j^ C li!^. — 25. C ^j^j' B ^^j^l A ^j^ 
forsitan ^r'j^^}^ I'lUyrie? * ^ 



blous), Marakiah et Misr. Le signe du Cancer : la Terre des Berb6res 

(la Barbaric), I'Afrique, la Bithynie, qui se trouve au pays des Grecs, la 

Phrygie, LAdikiyah (?) et la Lydie. Le signe du Lion : le pays des Turcs, 

Abraschahr, Antioche (AnthAkiah), Halikiyah (?), I'Etolie (?) ', Em^se (Homs), 

*B58. Damas (Dimeschk) * et le pays autour de Koufah. Le signe de la Vierge : 

*C43. Corinthe, le pays de Babel, de M050UI et d'al-Djezireh, * le pays des Grecs 

et Carthage ^ Le signe de la Balance ; Boukhara, le Thaharistan, Kachmir, 

le Thibet, Schoul, Awsis (?), la partie du pays d'Abyssinie qui s'appelle 

Troglodytica, le Sedjestan, la Carmanie. Le signe du Scorpion : le pays 

du Hedjaz, Amoul, Tanger, Hatouliyah, la Nubie bleue, Souriah (la Syrie), la 

* B 58 V. Cappadoce. Le signe du Sagittaire : * le pays de Ph.lathiki, I'Andalousie 

(I'Espagne) et le pays des Slaves. Le signe du Capricorne : le pays de I'lnde, 

al-Sous, Mokr^n, Hiiah (?), la Thrace, la Macedoine et rillyrie (?). Le signe 

du Verseau : la Sarmathicy le fleuve du Balch, la Sogdiane, FerghAnah, as- 

1. Au lieu de ces deux noms le Ms. A donne Haleb et Salamiynh. — 2. Ici les Mss. 
ajoutent encore une fois /e/>ay5 rfW-Z>/ez«reA. 



* B 59. 
* G 43 V. 



[71] CAUSES DE L'IDOLATRIE. 627 

O^j Xi-pJl 6JU-J ^<^\j\3 ^liUlj ^^Uij 2<JU^j Ij^llj ^, ^j t^^kr- 

Sj^^*** »::. J ^1 jjijVl ir*"' ^.^^-4*f5J l|X*-J3 1(»In«m. Jl>. ac Ij^-*-!) ^*ir*^J 

^Uj ^^ ^1 jVi :>^Jtii oi"^^ L5s?Ji yj;^ J ^^-^3 ^ J-^ <^ ^jyw« Vj 

^ ^L^Vi Sitx. *:^i A, ^^j^\ v_^lj ^JU)1 ^^ Jo; iuJ * a 124 v. 

v^J C«l J^j 1^ jU J^ jUcMj * UjliaJi J lj^-^5 (j^jVl <>-j ^^ (r:'^^^ (*:r*^ *B59v. 

1. AB Ji-JL — 2. A ^f. — 3. A J-UJl CB ^UJI. — 4. B ^\ A JiJlJ!. — 
5. A Lj!^1 — 6. Sic B; C om. A ki. — 7. A ^\J>^\ ^^. — 8. A add. aj^JJlC^Ij is^. 



Sch^sch, aUBalkah et TAzanie au centre de I'Abyssinie. Le signe des Pois- 
sons : la Babylonie, la Paphlagonie, Smiinithis (?), Khorramah, NiktidhAliah 
(Nicomedie?) Nous avons dej^ explique I'^tat des sept climats de la terre 
et leur pays habits ; * nous avons expose les conditions 06 se trouvent leurs * c 4s v. 
habitants et bur repartition sur le globe; nous avon& d^crit enfiu * la terre *b59. 
qui n'est ni ciltiv^e, ni habitue, autant que nous Font permis les renseigne- 
ments trouv^s dans des livres des anciens savants. Maintenant nous allons 
reprendre le rteit de I'histoire du monde. 

* Regit qui fait connaitre la vraie cause pour laquelle le culte des * a 124 v. 

IDOLES PENETRA DANS LE MONDE APRES LA DIVISION DES LANGUES SUR LA 
SURFACE DE Lx TERRE. 

11 est ^crit i[ue lorsque les langues des tribus des enfants de Sem, 
de Cham et de Jtfeth, fils de No^, furent divisees dans tous les climats, sur 
la surface de la terre ; quand ils eurent occupe leurs regions et lorsque 

* chaque langue, ^haque peuple et tribu se furent eloign^s dans une contree * b 59 v. 
quelconque d'un dimat de la terre, comme nous I'ayons decrit, les peuples se 
mirent k se faire k guerre, les uns contre les autres. Chaque tribu et chaque 
peuple se choisiroit un chef d'arm^e, qui conduisit leurs troupes et les me- 



C 4'i 



B 60. 



628 AGAFIUS. KITAB AL-'UNVAN. [72] 

jvj^iAs s_j_/>iJi ^\ \yj>-J>eJ^ ^y:^ J3"^^„ cO:r?" ^-^ f^ ^^ <-^3 (*r^ v*^ "-^ 

jv^zJjo j^jij!*^^ '^'^ i*r*^-' rJ^ "-^ r"-?*^*^ (*r T^i ^-^J^^ Olj <>Uc-tf>V aJjL'I 
^^ iiiJl (v*lf>-3 r-^1 ^ rcij ^_^JJI dD-iJ [pi /.LoVI dUr l^^j j^^^ (V^L^I^ 

^-JL^»- jj^ pj jj-Lat^^ IjiO p^_ jt^jVij jjJi-jJIj SxJl ^:Jl]9 d-^3 jUj A«. 

*A i'>5" ^-^^J j^J*^^ Sapc^ cij>-^ jv»jt«jti <-^^3 jj-fcjJlj jLjVij SaJI "*iUr >c« ywJl 
'• ^*-*^ "' ^y^ jA ^^S}\^ ^L'^Vl dUr ^ (j-LJl Jl5Cr ^\^ ^>:^l-iJ' jl ^/»- /►L^Vl * 
jJVl vsi>" <*U <i ^^_^1 A^Uil fj^l y^jl a)j ^1 jli^l o- ^jl- j^ j^l 

1. C om. — 2. A dep. * ^yi^, JT s_.ouJl ^j!^, — 3. C om. — 4. A isJ^U Jjt. — 
5, A io^Ls^I >^^Jy ^-^ J'JaIj ^l>j ^*3t ^ j^J [jl*9 U it. — 6. A Jji?. — 7. Jci 
commence ime grande lacune dans le A. — 8. B ,^3-5f. 



* B 60 V. 



* C 44. nat au combat, * en marchant a leiir tete. On raconte qu'au boit de quel- 

que temps, lorsque certains des chefs des guerriers et des commandants 
des troupes revenaient victorieux et triomphants chez leurs compagnons, 
leur peuple et leur tribu, le peuple les prenait pour maitres k cause de 
leur victoire et erigeait a leurs chefs, connus et celebres par burs exploits, 
*B6o. leurs guerres et leur succes, * des idoles portant leurs noms et leur res- 
semblant, afm que ces idoles rappelassent le souvenir de cjlui qui avait 
fait des conquetes a leur profit et etait rentre victorieux chez eix. Longtemps 
apres on commeuQa a rnontrer a leur egard de la veneration et k leur offrir 
des sacrifices, d'abord comme temoignage de veneration pour eux et comme 
souvenir des victoires qu'ils avaient remportees; ensuite cuand des mal- 
heurs se produisaient, quand leurs ennemis, voulant se •'enger, leur in- 
fligeaient toutes sortes de maux et de blessures, ils venaieit a ces idoles, 
implorant leur secours. C'est pour celte raison que, dais la suite des 

* A 125. temps, * le culte et la veneration * des idoles s'introduisirent du vivant meme 
*B6ov. ^gg jj^pog. Jes diables, d'apres ce qui est ecrit, parlaient aux hommes de 

I'interieur de ces idoles. 

Le total des ann^es depuis I'epoque du deluge jusqu'a laiaissanee d'Ar'il, 
fils de Phaleg, qui eut lieu au temps de la division des langues, est de 



[73] CAUSES DE L'lDOLATRlE. 629 

^U /«*-Jj (V^ ^>I*Ji 4-AV>" ^\ ^iApsJi l»C*^j ^il /fc^ (j»-LJl 9^3 ^^ (V**^-3 '^.^•*-^ 
j^xTj \yIL*o jlsJaJl -U) JMi5»c»ji -O3 /»L- jl AjL,j»-j ctUi jUj <C- ^Vt/^J **^J 
jjj My v«j <U- (V*^3 cJ*"*^-? ^ *^ j'-^ ~ -M5 j' (_<' ^-^^1^* fy //* -*-i5>E9ji ^J-w 
jjj jl ^1 ^U oJj /►^^ ^j_«j O- jj*1^3 ^*^"j <>,L« 'Cj rJU "O -O3 jl Jl jLi *B6i. 
*Mj\^ iU * <:, 1 i)U ^_U -Oj jl ^1 ^U aSj ^y ^j^3 Cw <j-^3 ^.'-* ^} y!^ ^ *C45. 
<>Lw- di!-ii iLw ^v^j (j^'J ^„^ j^j' "^^ -*^j jl /Jl /^^ -M3 r^„ (j^j **--*' (jr^J 
jbL*3 jUll ^^_A jdl jLiyJl Cw ^1 /»^1 jj-« (j-^l ^^ C/i-rf-l liU O- jjjt^j 
^^.w-ft" , £^ i-^-* ^-^ ily-s)^^ i O-j ^<-« ^-"^ _i iiy^' /w«-LJi c^*«A) AJ.W j ^x^v**'^ i.^lv*ij 
(j L_« )J^-^ '^^ \s>zs>o'A» LoVl k_>l3 /*^'*T*'3 "^Jj^l Ij^r^ (V"^^ /t^,>»i.».'l /j-oii^l 
^Jt^^l Slj^^lj iLjillj l^ \j.^ (^JJl jL-aa.:Jl jlx^ i_^l ^_$-VoJ (3 ^jJl Slj_^l * B 61 V. 

^y v«5 vJU-^j jliyaJl -Xtu /j^ A,i*?c9jl -Uj *Lw jl Lj ,^ yS>jt <Cli LSc*^} ^a ^I)i 
l_^kl«l_5 cl jll-i l^^i ^-^ (jr^'i rT-*^ 7^ -Xts^j^ -Oj jl ^1 XLs^j\ -iJj 

^U aJ aJj jl ^1 pJU -Oj /»_^ (j^j Aj,l ^1 ^U * l_^j, 91j^l ^ ^^5 ^"^ * G 45 V. 
1. B c^^l C wsL^l. — 2. C om. — 3. C ^,^*^)^ — 4. B isr-^c^^'L 



670 ans; depuis Adam et le commencement du monde jusqii'a cette annee- 
la, il s'ecoula 2926 ans. Voici I'explication de ce calcul : Sem engendra 
Arphaxad deux ans apres le deluge; les annees d'Arphaxad depuis le jour 
de sa naissance jusqu'a celle de Kainan, son fils, furent de 135 ans; depuis 
le jour de la naissance de Kainan jusqu'a celle de S^aleh, son fils, elles furent 
de 139 ans; depuis le jour de la naissance de Sgaleh * jusqu'^ celle d'Haber, *b61. 
son fils, elles furent de 130 ans; depuis le jour de la naissance d'Haber jus- 
qu'^ ce qu'Haber engendra Phaleg, son fils, * de 134 ans; depuis le jour *C45. 
de la naissance de Phaleg jusqu'^ ce qu'il engendra Ar'u, de 132 ans. Cela 
donne 670 ans. Si Ton y ajoute les annees depuis Adam jusqu'a I'annee du 
deluge, c'est-^-dire 2256 ans, on aura un total de 2926 ans. Ce compte est 
fait d'apres la version des Septante, qui traduisirent la Torah et tons les 
livres des prophetes conformement a la verite. Quant a ce que nous trou- 
vons dans la Torah qui est entre les mains des Juifs, a cause de * la re- * b ei v. 
duction et la mutilation qu'ils lui ont fait subir, et dans la Torah syriaque 
qui en est copi^e, il y est ecrit que Sem engendra Arphaxad deux ans apres 
le deluge, et depuis le jour de la naissance d'Arphaxad jusqu'a ce qu'il en- 
gendra S^aleh, il s'ecoula 35 ans; ils omirent Kainan, son fils, et, ayant 
supprim^ de la Torah son nom et ses annees, ils ecrivirent * S^aleh, son * c 45 v. 



B62. 



*C46 
* B62 V 



B63. 



630 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [74J 

jl J\ ^ -Oj j^j '^ ^^ ^jl ^U <) -vJj ji J\ ^Ift aJ jJj ^^; j^j o- j^* 
^ jU^l ^i ^jl j^ Jr***'^ j^ (jr^j -"^b ^.^ * ^-^ <^ Jr^* y-j^ ^ -^J) 

C^ OT^^ Oy^-5 ^ cjr^j -^b <L^ ^*^J J i>JVi Ciyir t^JJl iJUJl [^J y,j\ 

jLaJ c- ^LT) >^j ^^^^ ^^3 ^^ 1^^ ^ (^jAt <Ji\ dUr ^i jjJlpJl Ijc^j oI 
ij^j o- c^*J /**^J ^.^J *-^' ^**^^ ""-^ tf'^ V^ '^.^r'^ Ij-"^ t^-*Jl jUa£Ji A^ IjJ 

«-*«w ^UlJ «1;U) C*» jV-^'j /***^J iuJiAr Ail.*' «JL>>V,Sj <L«< A--^J /'*-""J ci^*^ f'JJ^ 

Ajw-3 Aj^uJiv p-jjL- Aj jjj ji -U) /^ t/^J Ajj^ ^ "^j* *^ tV*^*J tlr** t/^ 

^^^V-fr «— '_J-^ <J-^ ^»V* 0*^ y^^AM -0^ "fc* Alw (V**0 (JV*J AUI) oU) AJLm> jV*-*",} 

1. B om. — 2. 5. jjli- et infra. — 3. C om. — 4. C jUi). 



petit-fils ; depuis le jour de la naissance de S^aleh jusqu'^ ce qu'il engendra 
Haber, il s'ecoula 30 ans ; depuis le jour de la naissance d'Haber jusqu'^ ce 
qu'il engendra Phaleg, 34 ans; depuis la naissance de Phaleg jusqu'i ce 

B62. qu'il engendra Ar'ii, 30 ans. Cela * fait 131 ans. D'apr^s la Torah reduite 
et mutil6e, il s'ecoula depuis Adam jusqu'au deluge 2G56 ans et depuis le 
deluge jusqu'^ la naissance d'Ar'ii, fils de Phaleg, k I'^poque duquel les 
langues se divis^rent, il s'ecoula 131 ans. 

D'apr^s la Torab reduite, depuis Adam et les origines du monde jusqu'^ 
cette ann6e-ci, il s'ecoula 2787 ans, de sorte que les Juifs en ont r^duit jus- 
qu'4 cette annee-1^ 1139 ans. Par suite de la confusion et la division des 
langues Phaleg fut appel^ (le diviseur), parce que la traduction de son nom 

G46. en h^breu * et syriaque fut « moukassim ». Ar'il v^cut depuis le jour de sa 
naissance jusqu'^ ce qu'il engendra Sartig 132 ans et apr^s la naissance 
de Sarug 267 ans ; il vecut 339 ans et il mourut 77 ans apr^s la naissance 
de Nachor. Quant k la Torah reduite, il y est ecrit qu'Ar'ii ayant v^cu 
32 ans, engendra Sarug; il v^cut apres la naissance de Sartig 367 ans, 
et il mourut 38 ans apres la naissance de Jacob; sa mort arriva avant celle 

B63. d'Haber, son aieul. * 74 ans apr^s la naissance d'Ar'ii, fut accompli le 
troisi^me mill^naire de la chronologie du monde, d'apres la version des 



* B 62 V. 



[75J HISTOIRE DE NEMROD. 631 

L^-JLt liij iiU <l- ^ye^^j O-j iU «*J*j jUJl iJU)! r^j>1 ^jl l^ -vJj ^1 * c 46 v. 

Jjd-i /** vl*«x« /vM**>- ^r^J _^J' -^ v« (V /V»'-*»*J ^Jl ^-^ (j j' V,^*^^ * B 63 V. 

^u ^1 jUL^ ^\ ^j> juUj ^jVi ^1^^ jc, jjVi viULJi (.15 ^ijtii ^vi 

j^lj <)^U o- J J ^yyUij ^2^-aj ^^ ^y^ (_5^^ !^j ^1> r-)j^ ^y^ 0-^ ^' ^ 
j»_^Jlc dUUi ^^.jL. .<*^1 jl^j ijr^.^^ "^ <> ^^ ^>»:r'^ ^ C^sr^^ f^^ ^^-'^ 

1. Ici fmitla lacune dans le A. — 2. C v-^XUl ^y. — 3. C om. — 4. A A^^b' X 
_.:»L, ^j*.^. — 5. A ^^^;^.w^J Uyij -^M CBjLJI. Michel le Syrien, I, 20 : Seleucie. 
— 6. B j^_j^\ ^lil A ^.j-^^ \y^^. — 7. C om. — 8. B bU A ^^^U. — 9. C 
Jwsfl» B *Jv.Na». — 10. C y^ BA VK-a». — 11. AB om. 



Septante, parce que nous avons dej^ explique et indiqU6 plus haut que les 
annees depuis Adam et les origines du monde jusqu'^ I'ann^e de la naissance 
* d'Ar'A, fils de Phaleg, furent de 2926 ans; si nous y ajoutons 74 ans depuis * c 46 v. 
la naissance d'Ar'ti, le troisieme millier d'annees sera complet. 

HiSTOIRE DE NeMROD, FILS DE ChANAAN, FILS »E GhAM, 
FILS DE NOE, fils DE LaMEC, LE RoI-GeANT. 

II est ecrit qu'en I'an 84 apr^s la naissance d'Ar'u, * dix ans apr^s le * b 63 v. 
troisieme millier d'ann^es, parut le premier roi qui dominAt sur toute la 
terre, k Babel, Nemrod, fils de Ghanaan, fils de Cham, le roi-g6ant, qui 
r6gna soixante-neuf ans; sa couronne fut tiss(5e et n'^tait pas en or. Nemrod 
bAtit trois villes, Arakh, Adja et Kila, c'est-A-dire Edesse (ar-Roha), Nisibe 
et Seleucie. En Tan cent un d'Ar'ik les Egyptiens, apr6s les Babyloniens, se 
donn^rent un roi, dont le nom fut Manoupbis (Mriv7)(;), qui r6gna sur eux pen- 
dant * 68 ans; il fut appele Mesraim * d'apr^s le nom de Mesraim, leur p6re. t ? 47 
II est certain que c'est du nom Mesraim que (I'Egypte) fut appelee Misr*. 

1. Cf. Georg. Sync, p. 98 et 170; aussi p. 100. Michel le Syrien, I, 20 : Panouphis. 



632 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [76] 

ijS}\ Lwjj <_LLr jlkpcs j> (^aJI jUaib j-i) j^ aUI jUjJl dUi (j jl ^y>it 

i^.i>j^5»LiwU rc-^i L«l {>LJ1 (j^ UIJ ^^\y)T:i^\j [^^ j^-i/*^ Jjl <j:JL^ ^^j t-M-A) 

* c 47 V. "* j-*<^' ^^H«J (j-^^ V— '" l5-^1 J*5 cT'^^^J^ VJ^*". l?-*^. <^"^^ ^^^ <>* 

(j-*-^. r:V^^ ^J^. ^'^^ ia^j (3 l<>ji9 1as-1j l'^9 4J «cV '^w'^i <L^>^ (♦^Vi l-iyj 

*A 125 V. ^^^ ^JU (^-01 (^^1 yj^^ tV* ^.^f^P*^ r^'^ t,_AA*Jl U13 n-^ J03 Aj|i (J5 A) 

1. CA ^i^isr* X^. — 2. Sic B; C ^^] A om. — 3. C om. — 4. C ^t^|^^^ B 
'^^iLfjijjy A om. — 5. Sic C; B ,ji^^'' A om. — 6. Au lieu de la phrase depuis 
.-<s-o CJ3\ A donne J^JI ,., ^ii3! > ^a^-L^. 



HiMOIRE DES ENFAKTS UE KaHTHAN, QUI EST APPELE DANS LA ToRAH 
AbRI-THAN ', QUI FIT CONNaItRE LES ARMES ET LES EISGINS DE GUERRE. 

II est ecrit qu'a cette epoque parurent les fils de Yokthan, qui est le 
meme que Kahthan; c'etaient trois chefs qui etaient des geaiits; I'un s'ap- 
pela Saba, I'autre Ophir, le troisieme Heval. Les fils de Kahthan commen- 
cerent k faire la guerre contre les peuples et les tribus avec toutes les 
sortes d'armes et d'instruments, car ils furent les premiers qui se servirent 
des engins de guerre et qui les connurent. La premiere connaissaiice qu'ils 
en eurent et le premier usage qu'ils en firent leur furent suggeres par 
I'exemple des betes feroces. Quant a la lance, ils Timiterent d'apres I'animal 

* B 6't V. appele en grec * Monokeraton (Movoxsparov); c'est la bete que les Perses 

appellent et connaissent comme Karkadann (rhinoceros), et les Arabes Tap- 
pellent aussi par ce nom, parce qu'elle n'a qu'une seule corne qui se dresse 
au milieu de la tete en forme de lance, avec laquelle elle frappe toute bete 
et tout animal. Quant au glaive, ils s'en servirent a Fimitation des san- 

* A vih V. gliers, * qui, lorsqu'ils frappent un arbre avec leur dent, le coupent et le 

1. Fils d'Haber. Genese, x, 25 (= Yokthan). 



65 V. 



[77] HISTOIPJ^ DES ENFANTS DE KAHTHAN. 633 

1^1 jl^ '^.^ j^ * J^^ SUpcI- J^ %y>-J>cJ\ (VjJU (J-^I ^Uj JaIaJI a;j^-^3 *B65. 

i^LJj^ ^jVl c.;^j lii^j U Jlii ^>UI ;jl «^ ^!^>j^l dUj^3 UJic Uj. 

jUe-iVi ^*;;.^J ^^jHf^^J -^^J^^J "^yy^J y^^y^ ^^ j^-U| ^J UVj Uj ^^^--a)^ 

y_jll5ol (^.aI/^ (^-^^ ^^-^J J-C-Jlj ijjJl ,^;:>c^ J^ 7^::^ <JU)i AJt^ltJl ^Uir^^l 

pAA^ SjJi J^ p^Vl ji ^-l ^\ J^ ^J ^a)I <J^ (i (v;^^^ ^^l/J-'J^ V^ 

1. Sic in C; B U,U! A om. — 2. A ^^^r^- — 3. A ^J^J^ ^j^. — 4. B ^1. 

— 5. A Jad^ ii. — 6. A om. — 7. A !^^'. — 8. B ":^^ A ^^jit. — 9. A ,jj^\ 
Iwj .. — 10. A lajUwI. — 11. A om. trois derniers mots. — 12. A *yy- — i3. A om. 

— 14. A *^jlil»j. — 15. Ici commence une lacuna dans A. 



fendont on doux. Quant 4 la fleche, ils I'imiterent d'apres 1' animal qui s'ap- 
pf'lle Ic grand herisson ou douldoul, qui, quand il dresse I'un de ses poils, 
1(3 lance etne manque pas Fendroit vise. Quant au bouclier, ils I'emprun- 
terent de la tortue de mer, * dont le dos etait d'une grandeur extraordinaire. *B65. 
De cette fagon, ils invent^rent par imitation toutes les sortes d'armes dont 
nous avons parle. 

La terre et les pays * que chacun de ces trois chefs obtint pour sa part, fu- * c 48. 
rent les pays orientaux du cote de la Chine et des contrees voisines; on y 
trouve de Tor pur, de rhyacinthe, de Temeraude, des perles et tous les 
grands arbres qui exhalent des parfums, — par exemple : I'arbre d'aloes, de 
santal et d'autrps, comme le rapporte la Bible. 

Le savant Mousous (?) 6crit dans son livre sur les nations que les peuples, 
fatigues de leur lutte acharnee contre les enfants de Rahthan, * et des troubles "^ B 65 ^ 
qui resulterenl de la guerre et des combats livr6s contre eux avec tant de 
sortes d'armes que ces peuplcs ne connaissaient pas, leur permirent de choi- 
sir les climats qu'ils prefereraient, afm qu ils fissent cesser la guerre. Les 
enfants de Kahthan choisirent ce pays : tout le monde a besoin de ce pays, 
de ce qui s'y trouve et de ce que possedent ceux qui le gn^vernent, tandis 
qu'eux-memes n'ont besoin de rien de ce qui se trouve dans d'autres pays. 



634 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. ' [78] 

-aJj.* /j^ <i-w tj***-'-^ ^^ ^Lo "CjI*} o-» /fc^iiT) ^L»jjir ArL>- »j>i>s9 o- /a**^ j^**" 

*B66. jUUl jKJ ^^I j^l j^a,J * J ^1 Sijyll J U ^ AjjL- ^_fbj j^^i 

l*tji! <ol O V* cM *^V* O*^ 1— ' 5^*» -*Jv« /v« 0« (V*^J -V*-! ^LO vHjUj AJ^ 4jt»^ 

U-w^ (jvS tjj'-i /J»>^ (^Ax« aIj p-jj*— ' -w»^ /»-• /».>,Jt^j -v>-i O- (_jj Ai« ^^-tp «,i*^ 
j\i> \g-^^ ^-^*-^ '^w>-r^ j^-*J^^ ^^^ iJi ^-^ j^*U»j ^^*w»i»- aXU jlxi ^^j-^^ 

*B66v. ^3 j3 ^^\ ji ^ ^jjij i^^i ^ 5j^| ;^^^^ * jvAJj-Oij ^-lua) ^>]1 
^IjjKii (J-^^ ojU- jUjJi villi j^ 5^^^-X)i (j-^1 y^i ^t^J"^ ^. <-^.^. ^-^ 



1. B add. l^ *ft^. — 2. Ici finit la lacune dans A. — 3. Mich, le Syr., I, 23 et 
Abil-l-Pharadj {Chr. Syr., p. 9) donnent Cambiros. — 4. A om. ces deux mots, — 
5. A J.3:^. — 6. Hoc in A; BC om. — 7. C y^ A dm. B \j^}^ J^|/*-' j^ '-4- Comp. 
Mich. Syr., I, 23. 



* G 48 V. SarAg v^cut jusqu'^ ce qu'il engendra Nachor, 130 * ans, et, apres la 

naissance de Nachor, 200 ans; sa vie fut de 330 ans, et il mourut 46 ans 
apres la naissance d' Abraham. 
*B66. D'apres ce que nous trouvons dans la Torah, qui est * aujourd'hui entre 

les mains des Juifs, par suite de la reduction qu'ils en ont faite, et de la 
deterioration (du texte), Sartlg ayant v^cu 30 ans jusqu'i ce qu'il engendra 
Nachor, et 300 ans apr^s la naissance de Nachor, mourut 61 ans apr^s la 
naissance de Jacob; il mourut dix-sept ans avant la mort d'Ar'ii, son pere. 
En Tan 21 de la naissance de SarAg, parut le second roi de Babel ; il s'appe- 
lait Rambiros et il r^gna 85 ans. A son 6poque parut la monnaie, c'est-k- 

* B 66 V. dire la maison pour frapper des dinars et des dirhems * et Tart de faire des 
*G49. ornements en or et en argent. A cette * epoque se distingua Amorius, de la 

* A 126. famille d'Ophir, I'artisan de fer et de cuivre. * En I'an quarante-six du regne de 

Cambiros, roi de Babel, ce monarque b^titquelquesvilles, dont la premiere fut 
la grande Suse. A cette 6poque Kambiros fit la guerre aux Kald^ens et les mit 
k mort, comme.nous le trouvons dans les livres et les recits attribu^s k 
Zoroastre (Zaradouscht) le Mage. L'an 106 de Sariig, regnal Babel le troi- 



[79] NAISSANCE D'ABRAHAM. 635 

j1 ^^1 i^l t^a,J J ^1 * ijjldl J U ^^ j^l' ^Uj p^l^l jJ^ ^ [O-] * C 49 V 

^_*_*«j ^CJ^i <*«iJ U^ Juji9 V*j J lr*^J ^^ ' J S-\Jl»- :jA U.j,»-^!3 aJ^ 

i. A om. depuis Uj. — 2. AB J>*£ (V-. — 3. C om. — 4. A om. dep. * — 5. Sic in 
B; in CA ^3/. — 6. Codd. ^^^yd]. Comp. Mich, le Syr., I, 24; AbA-1-Pharadj, 
Chr. Syr., p. 9 ult. — 7. A y^cj i— 1. >^JU ^• 



sieme roi, qui s'appelait Samiros; la duree de son regne fut de 72 ans; il fut 

le premier qui fit faire les mesures, * la balance et le poids *. * b 67. 

La NAISSANCE d' Abraham. 

Nachor ay ant vecu 79 ans, engendra Tarikh, pere d' Abraham, et v^cut, 
apr^s la naissance de Tarih, 122 ans; sa vie ayant et6 de 201 ans, il mou- 
rut 47 ans apres la naissance d'Abraham. Nachor vecut jusqu'^ ce qu'il 
engendra Tarih, d'aprfes la Torah * des Juifs, 29 ans, et 172 ans apres la ♦ c 49 v. 
naissance de Tarih, et il mourut 22 ans apr^s la naissance d'Isaac, fils d'A- 
braham; et sa mort eut lieu a-vant celle de son p^re et de son grand-p^re. 

A cette epoque Kisrounis, roi des Parthes, fit la guerre * contre Samiros * b 67 v. 
et apr6s I'avoir combattu le tua; il lui arracha la peau de la tete et les 
cheveux et, les ayant tresses en quatre tresses, en fit une couronne pour 
lui-m^me. A cause de cela il fut appele Diokratis, c'est-4-dire poss^dant 
deux m^ches (Dou-l-Rarn6in). Ce n'est pas le meme qu' Alexandre Dou-1- 

1. Cf. Mich, le Syr., I, 23-24. 



636 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [80J 



*G50 



*B68. Jl \^L^^ 3y^^ * <i*b ^2^"1aJL<J1 ^ j^ ^U>Jlj ('^Ij (»y«)lj .-^1 

^^ (3t*r"-5 cT"*^ r"-^" L/^i (J-***"^ '~*ti -'j^^ J)-***" *-^ (3 J J^'' ^ (J^ ^' 
C-^^^I* ^"^ vjio'lSj <c<w ^^^i^j ^^ f***!^' ^ "^3 j^ "^ fV (J'^3 r^^^) ^ "^j* 
(3 v,^*-^ >* 0J-03 ^J^fc*-! -Oj>» ^ «lu* j^**«,*^_) (J--*^ ^UJ vitUj jV^ ^w^j 

* B 68 V. i-ijb i^l Ljj * <fi\ jjAAi ^Ui ^1 <0l^ -V3 * Uj jLjll bJU JbJ (vJfci^^ -iJ^ 

1. A om. — 2. C om. ce litre. — 3. Sic BC; A ^j^jish]. Mich. Syr., I, 26 : Aphintos. 

— 4. A iys**^] ic l^jij. — 5. In B i^^^laJ! C <u*j-osliJ! A ^j>jJ^^. — 6. A 5,y'^. 

— 7. B ^^j^^^^^A^s^. — 8. C ^j^- — 9. C om. 



Karn^in, parce qu' Alexandre fut appele Dou-l-Karnein a cause de son 
passage et de son arrivee a TOrient et k TOccident. 

Le premier qui inventa les sciences et l'astronomie. 

A cette ^poque en Egypte regna un roi, appel6 Antoutis (Aphintos), 

*C5o. pendant trente-deux ans ; * il fut le premier qui inventa les livres, les 

sciences, l'astronomie, Farithraetique d'apres les livres des Kaldeens et des 

*B68. savants * orientaux, et les introduisit en Egypte; il apprit la science de 

* A i>6 V. sorcellerie et la magie. A cette epoque, furent b4ties Sodome * et Gomorrhe 

et aussi Babylone sur le fleuve du Nil. L'annee 70 de Nachor fut bAti 
Damas (Dimeschk). Tarikh vecut 75 ans et engendra Abraham; apres 
la naissance d' Abraham, il v^cut 130 ans; sa vie ayant ete de 205 ans, il 
mourut 55 ans apres la naissance d'Isaac. C'est ce qui est ecrit dans la 
Torah mutilee et tronqut^e des Juifs. La corruption et la reduction vont 
jusqu'aux annees de I'epoque de la naissance d'Abraham a cause de 

* B 68 Y. I'eloignement de cet espace de temps, dont * la plupart des hommes ne 

* G 50 V, savent rien, Les grands-pretres des Juifs reduisirent * ces annees k I'epoque 



B69, 



C51. 



127. 



[81] INTRODUCTION DES SCIENCES ET DE L'ASTRONOMIE. 637 

<c.Ua- 'i^yis^l d»*»- JJUij <»3«* »:ui_) Jlia^lj ^ %ll ^i v_<o^-lxr jUjJI viiJi J 

^iLlJi Uxij ^.^»)l jl /♦j-J^ <I^>Ji L-oj liLaj jll»- 7?^^ (♦j^ (»M)i iS^r?^ 
^ jJU! 5j-. ia>-3 J -V« ^ij^j ,j:>t;j jjjb-v3i ^Ij jUjVi ^1 J ^"L LJI Uc 

/^ A<J*JI 55-i-fc J?ll-.l j3 (♦(--^' M.»£'U (^-**l (3 <— '*^' tJ*'w^ S^^J (*»*^ 15-*^^^ 

j^ JUl ^jt" ^yL- ^ yaA-U (vjoi^j -vJj^j Q^lr jUj ^i ^5^^ lx*«^ f»il jaJ 

— 3. C om. — 4. A om. — 5. AB *cj. — 6. A s,jJU J,. — 7. A v^li*-* iiL^. 



du Messie et apr^s son ascension au Ciel. A cette ^poque deux grands 
pr^tres des Juifs, Anne et Caiphe, d6sir6rent declarer fausse la mission du 
Christ et refuter le temps de son av^nement, parce qu'ils avaient 6t6 effray6s 
de ce qu'un grand nombre de leurs chefs respectes et plus 4ges avaient 
reconnu la mission du Christ pour eux et I'authenticit^" des miracles parmi 
eux, quand ils avaient vu la resurrection du Christ, comme il est 6crit dans 
I'Evangile, k laquelle les chr^tiens croyaient fermement. * lis discuterent *B69. 
contre eux, et une contro verse eut lieu entre eux. Anne et Caiphe, les grands 
pr^tres, all6guaient des arguments contre eux et affirmaient que le Messie 
dont les prophetes avaient proph6tis6, ne viendrait qu'au dernier temps ; 
mais, disaient-ils, nous sommes encore au milieu du temps du monde. 
Mais les autres se detourn^rent d'eux; * alors eux, ayant en leur pos- *C5i. 
session des bibliotheques, se mirent k retrancher ces ann^es depuis Adam 
et le commencement du monde jusqu'4 I'epoque de Tarih et de la naissance 
d' Abraham; et k cause de I'eloignement de I'epoque et de I'ignorance * de * A 127. 
la plupart des hommes, comme nous I'avons dej4 dit, ils retranch6rent 
des annees de I'histoire du monde, depuis Adam jusqu'^ I'epoque d'A- 
braham, * 1389 ans; lorsqu'ils I'eurent arrange entre eux, en secret, ils le * b 69 v. 
firent voir k leurs compagnons et k tons les hommes qui etaient d'accord 
avec eux dans leur desir de la mort du Messie. lis firent plusieurs copies, 

PATR OR. — T. V. • 42 



G38 AGAPIUS. KIT'AB AL-'UNVAN. [82] 

L.&^ ^^1 mj_^l ^^^yj; Ijii-lj ^X ^ ^Ul Ij-uJj l^"l^ li^rr^ c^^^^ J 

* G 51 V. ^c-y^\ ^ Zj\j^\ ^ LjVI .-^ J L. ^»-;;-^ b^J ^ijJCiCVl ^^-^ J * viJjUl 
^^>i-iall j_gi^ ''*4i>U- ^.ji...»Jl ,_^ j ^AJI jU IjJwslj l^^r^ '-^^J ^^'-* fv^' L-. 

aJJI U jl -u. UJ ^Ia^I j_^ J^ ^ "^^y-i >l_ ^t^=r^y-5 v*^^ ^«..,a:, clx^ 

JU" -OJi U jl ^j^^ ^ \yaL Uj :»^i iLi ^-afl)! . bijb 

1. C om. — 2. A ^\ CB ^JJL — 3. A -.'ji ^. — 4. Sic C; B ^i)3UU A om. 
— 5. A om. — 6. A om. — 7. A l^Uai JU. — 8, C l>p. ^^• 



qu'ils cacherent chez leurs hommes de confiance, afin qu'ils montrassent 
cette version et en detournassent des gens avec cela ; ils cacherent la tra- 
duction de la Torah, traduite par les Septante commentateurs, k leurs 
compagnons, avec les livres des Proph^tes, qu'ils avaient traduits sous le 
♦ V. h\\. roi Ptolemee Philadelphe dans la ville d' Alexandrie ; * ils changerent et mu- 
tilerent dans les Livres des Prophetes tout ce qu'ils purent, de ce qui se 
rapportait aux propheties sur le Messie. Les actes du Messie Notre- Sei- 
gneur qui se trouvent dans les livres des Septante, sont, au contraire, fi- 
deles et clairs. Ils firent cette falsification apres la Resurrection du Christ, 
tandis que la traduction des Septante fut achevee environ 300 ans avant 
I'Avenement du Christ. Nous raconterons sans doute I'histoire de Ptolemee 
Philadelphe et des soins qu'il donna k la traduction des livres sacr^s et leur 
explication, jusqu'4 ce que nous arrivions k la fin, si Dieu le veut. 

Le commencement de cette histoire remonte k I'epoque de Ptolemee et 
d' Alexandre Dou-l-Karn6in, le plus grand roi. Dans cette histoire nous 
expliquerons la corruption des Juifs et la reduction des annees qu'ils ont 
faite, si Dieu le veut. 



D :o. 



B TO V. 



4 



A 127 V, 



* G 52 V. 



[83] REGIT DU ROI AI.EXANDRE DOU-L-KARNELN. 639 

»JLx_*_C ^jllxJl |V*U^ ^'^^ 'La\s>' ^ <V-^^ J$-UX. ^*>jl j^_ <C>X>^ *--S ki*;>- 

:>^_^1 ^ (*JC>J1 ^^.«. H jl f^i (^iJi ij-C^Vl »iiU ^^^iUU ^^^^^Uk |v*-»^l3 

^^1 ^^^j^iUJ ^^^^^Uia C^J. ^^1 ^Ij ^«^1 ^_^ J-»Jj ^j-J jl l::>c:j:^l9 p^*^^.^ 
iL^ C-f-^ jjJl <U)lj V-A--J1 <i,^r**Jl JLaV rc^^ LJOj .^-JLiOl ^r;;~-flJ' k_jJ*J ^_5^ j\ 
oUVl i^J-*J jV-J jUaiJIj iLili liUi ^Jf. lj>.A9lj 'Ij^^^l ^^^ ULij jL>- :>^1 

1. C om. dep. ^Dl. — 2. C ^1. — 3. C b->. — 4. AB ^-^^^J^ ^. — 5. A 
^JJ'. — 6. A ^Ji^J^. — 7. AB IjJ^' C 'jj-o.'. — 8. A L>. — 9. AB j-^^. 



Le regit du ROI Alexandre Dou-l-Rarnein. 

Son empire fut partage eiitre ses quatre serviteurs qui etaient ses 
gardes du corps. Le livre sacr^ les appelle ses serviteurs *. L'un d'entre 
eux fut Ptolemee Philadelphe, roi d' Alexandria, au sujet duquel nous avons 
deja dit que les Septante, savants juifs, lui avaient traduit la Torah et tous 
les Livres des Prophetes de I'h^breu en grec. 11 ne faut pas croire que ce 
recit soit anticip6 et ait et6 mis dans un endroit oii il ne s'agissait pas 
de son temps, mais il etait n^cessaire de le mentionner plus haut, parce que 
la reduction * et la corruption des ann^es atteignent Tepoque * de Tarih^*^"^- 
et de la naissance d' Abraham. II nous fallait expliquer et indiquer les mo- 
tifs et les raisons qui firent que Ptolemee Pliiladelphe se preoccupa de 
la traduction des livres sacr^s et la d^sira, pour montrer exactement aux 
savants les motifs et les raisons pour lesquels les grands pr^tres * juifs, * c 52 v. 
Anne et Caiphe, s'appliquerent hardiment k la corruption et la reduction, 
et pour expliquer aux gens intelligents, aux savants et aux investigateurs, 
comment ils furent mis au grand jour et comment ces passages, mutil^s 
et reduits par eux, furent reconnus, lorsqu'on les etudia et les examina. 

1. i Macchab., r, 7-9. 



* G 32. 
B 70 V. 



640 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [84] 

* B 71 V. 1 A-JLft ^j^^ jxX-Vi i)\j ,j^ k^ SXa^,^^^^ viJUUi ^J^W'^ f jll * ij-yj^ *J 

^\ Ij) -r^^ U^.*-.^ -^j-^b t/J:^^ /*^T*:5 ^'^ "*^ dUUl aJ ^ci-y *Jli»j ^^ ,>^ 
-v*JL-lj * \^ v-iij -cJi Ji ^1 ^ jv^<JU ^ j^j l^y^ Jrli JliVlj jl-OUi 

*G53. <^J^ *^\}>- ^ * *^j\ ^ C^CU-. jv-i <^i (Ji j^ -J^j ^j^^lj JC^l jji)i IjJ 
^JIp aTUj ^atVj AA; UiJ OU ^^ ^j^Vi dyi» <)jUm ^ ijj\j * \L\ cJs ^JS6 

*B72. ^1 jj-^-^ <._,Vj ^As-I jl^ <Jl& -Ujliel-I jl^ ^JUI jdJl Jlfr * Jy-b "^b J^ 

* A 128. ^yj.jJa;[j ^^Jj-U^ ^^ ^ ^yXS ^ d}lAj * O- J^jl ^^-a* ^ viJjL. '^A.Mj * ^ ^J 

^. a . U jlj J^r^i jIjCL ^^j^y-iJU '^ctJUUj L-1 i%j ^Ul ^ (j-i^.3 ^^j 
viJUi jLi ^LiJl ^Afr v^ v**-'^ (jt^ cO**^ c?**" Cf* y^ ^^^ ^^^ <3 v^^ C"^ 

* B 72 V. <; JLi ^^U «0 ilJlX. Cj^ J* ij^ * ^^ ^\ \^h jAJC->D Juc>» ji ,^yS'\i Cm, 

1. A i^ w«axj) jjjixJa) jl_j L'j^^ ^^ **^ y^^ <^ .sixS^i. — 2. A '.^ V L^xJUj 

-*fli"il) ^^;:-J! v-iXl» iJ.l;^ Jl v^jix-'l <^iX)5. — 3. A '■^*:^*=^ L/*;^^ ^-^ Vi;^ 

Ijjj. _ 4. C C^j A ixJj'^! ioU-«). — 5. C om. — 6. Sic A; CB .^1. — 7. C om. 

— 8. Sic AB; C (j^yiJ. — 9. C LJj)jJL». — 10. C iijJLiw! ^jsuh^\ AB ^yLiwl. V. 

Te/iifA, p. 116. — 11. A U ^. 



* B 71 V. L'un des grands personnages de la Perse, appel^ Darius, * eut uiie querelle . 
avec (Alexandre) Dou-1-Rarnein, qui regna en Egypte six ans. Alexandre, 
I'ayant vaincu, le tua et s'empara de la meilleure partie de son royaume ; 
apr^s cela, il rassembla des troupes nombreuses et marcha a leur t6te contre 
diff6rents pays, pour faire la guerre k leurs rois et pour s'emparer de leurs 
royaumes; arrive k Sind, il s'en empara et s'y appreta k envahir I'lnde 

*C53. et la Chine. Avant cela, il partagea son empire entre quatre * de ses gardes 
du corps, comme je I'ai deja dit plus haut, et poursuivit la guerre contre 
les rois de diff^rents peuples jusqu'^ sa mort. Lorsque sa mort eut ^t^ 

* B 72. connue de ses gouverneurs, chacun d'entre eux s'empara * du pays ou il avait 
et6 nomme comme lieutenant. L'un de ses gouverneurs, Ptol6mee, fils d'Arib 

* A 128. (Lagos), r^gna sur I'Egypte 40 ans; * Philippe regna sur la Macedoine; 

Antigone et Demetrius sur la Syrie et le pays d'Asie. Seleucus, qui r^gna 
sur les pays d' Orient, marcha contre I'Egypte en Fan 13 de Ptolemee, fils 
d'Arib; auparavant il avait conquis la Syrie. Demetrius marcha vers I'Asie et 
I'ayant vaincu et tue, s'empara de I'Asie, de la Syrie et de Babylone, ou il regna 

* B 72 V. 32 ans. II voulut instituer pour Alexandre un souvenir qui rappel^t, * apres 



[85] REGIT DU ROI ALEXANDRE DOU-L-KARNEIN. 641 

/^V. Jj^ -*'-^ Ifl.-*^. .j*^3 <.w-l A-**— Jl w)L-*>- ciJJi Xfii Z*^** *^^^ ^Lla**i V« * C 53 V. 

J\ ^ii j^ JUl S-u ^ jlr ^ ^^^ f^Cu j^ ^^ fJUl cJI ^j ^Ul dlL 

^Jtf. Cw (J;;*-'!? <«^j <>.L«^ v-a)1 (J-**- (j::*^^ <s'^ '-^ (j^ ^ '^-'^ iJ^ ^^^ *~^** 
^^iU» * ^jyj^^ dlU jUjJl dUi Jj JLr aJUI U jl ju Lwi is^^ ^^* U 

t^r" c^* <i^^ * v-^ L5^ ^ c^r^J ^^^* ^^^ ^*^ ^^ kJ:^\ ji li^j i^aJI *b73. 
j>j_j-Ji J* ^ ^^Ui ^ * U]| j-Ujj ^1 i> c<iw« J jl^ j^ p^Vl ^j^ 

'^hfy J J-C5CV1 ^^' jl^ <\ <£> ^o-v»» t^-^1 ybj ^^iUJ iX^r*^ ^ '-'^^ 

.^^L^l il^j LjCJI J * ''^ATJiJj AJUA »^;^^ vlijl^ * AaJUj A^i^j Ufr Aiy,^ J^^^C^s^^' 
^ jj-y f>^^ ^^Jsi^ ^»^ Ail C-a» J ^^o^^ ll^i L* U^j * ^^ ^^aia-^*jVij * B 73 v. 

1. A^^l ^. — 2. BA add. ^JJl. — 3. AB om. — 4. AB om. — 5. A j^. — 
6. C »jAsJ A »^j iJic J. _ 7. C AJjJ. — 8. AB om. — 9. A U5CJ!. — 10. A 
^yukJl. — 11. AB om. — 12. C lJJ^. 



sa mort, les bienfaits qu'il en avait recus. Sur ces entrefaites il etablit * le *C53v. 
compte des ann^es d'apr^s son nom et fixa le d6but de cette 6re au pre- 
mier jour de la conqu^te de la Syrie, Tannic 13 de son regne. Depuis 
Adam jusqu'^ cette ann6e-ci, qui est la premiere annee du regne de Dou-1- 
Karnein, les ann^es de Thistoire du monde sont de 5197 ans, que nous 
expliquerons plus tard, si Dieu le veut. A cette epoque r^gna Ptol^mee 
Philadelphe pour qui, comme nous I'avons deja racont^, les Livres sacres 
etaient 6t6 traduits; il regna sur I'Egypte 38 ans. * II affranchit de la cap- * b 73. 
tivite les peuples qui etaient dans son royaume, au nombre de 130.000, dont 
30.000 Juifs. Tout d'abord, il y a sur lui une allusion dans les Livres sacres, 
oil il est 6crit qu'il fut un des grands rois etrangers, appele Ptolem^e Phila- 
delphe. On rapporte qu'il ressemblait k Alexandre par sa puissance, et lui 
etait superieur en science, en sagesse et en philosophic ; * tons ses soins et * a 128 v. 
tout son plaisir * ne tendaient qu'a la philosophic, a la lecture des livres, * c 54. 
a toutes les sciences et k la connaissance de leurs myst^res; il les propa- 
geait, en les rassemblant dans tons les pays et toutes les contrees, de sorte 
qu'il les cultiva toutes; c'etaient les sciences dont nous avons parle : 
I'astronomie, I'astrologie, la geometric, I'arithm^tique * et d'autres que nous ♦ b 73 v. 
avons mentionnees. Dans son histoire, il est 6crit qu'il r^unit les oeuvres de 



* C o'l V 



(i'i2 AGAPJUS. KITAB AL-'UNVAN. [m] 



\ijjui y i^dUbb LA.J J i_^i ^sJu^ <; yi Jit -0 iyju-3 dUJL -0 ij^'U jv<;i-^ 

1. B U-> A Uj^. — 2. AB om. — 3. CA om. — 4. A Ajjj. — 5. A ^jSi\. — 
6. C om. dep. *. — 7. C om. A J! c^J^^. ^^^ *^ '^n^*^' ^J^ cJ^' v,iXU! ^'j 
^X33-) i^\ 'jsr-v^"' Lx^ j' U *^'j *s^!i). — 8. C om. ce litre. — 9. C om. A S^^. 

— 10. om. — 11. A ^^-W. — 12. BA add. ^'JJ!. — 13. C *-C ^j^^. B ^jy^. 
*.Ci A *.W lo^jj. — 14. A ^jS^. 



ces sciences, leur erigea la maison de la Sagesse (bibliotheque) ; il les 
cultivait et connaissait leurs lois et leurs mysteres. II est ecrit que ce roi 
Ptolemee, reunissant les livres, aurait pensd a sa satisfaction de ce que 
la posterite en parlerait. Ptolemee, ayant rassemble les etrangers de tous 
les peuples qui furent prisonniers dans son royaume, et les ayant comptes, 
trouva leur nombre de 130.000, dont 30.000 Juifs; et il leur proposa de 
revenir dans leurs pays. Les Juifs en furent extremement contents, s'en 
G 51 V. rejouirent, * adresserent de nombreuses prieres pour lui et lui en firent des 
remerciments. 

» B 7'f. * LkS causes de L\ TH.VDUCTION DES SePTANTE DES LIVRES ANCIEIS'S. 

Ptolemee leur dit : « Je vous fais cette faveur; mais j'ai a vous demander 
une chose que vous ferez pour marquer votre gratitude. » lis lui dirent : « Roi, 
qu'est-ce que c'est? » II leur dit : « Ma demande est que vous m'apportiez, 
avec mes messagers qui partiront avec vous, des livres de sagesse de votre 
pays. )) lis le lui accorderent et lui en firent serment. Ensuite les Juifs lui 



[87] CAUSES DE LA TRADUCTION DES SEPTANTE. 643 

J UVl ^ L%Ji ^ Jji* ^y>-j '^ f^i fv^Vl ^ A3-V vS-J ^"^^ <H^ v-^ 

jv*^^^ (.^-r-^ f^ ' '":**J fv*->b (^ (n^*,^*^ ilr-^l^ P^^^-a-^ v^l? '-^•^ ti ^^'** *c74v. 
O^^, [vj** j^i ^»>i ^\^j^ -♦j^-uj jvAji^ (*^>* {J^ (ni ^^''^^ i^-^.??^ ^-5 * '^ 1-^- 

J. B jjjj A om, — 2. Sic in B; C *ft>5M A om. — 3. B ^\ys^ A om. — 4. C om. 
ces deux mots. — 5. Au lieu du passage depuis -J^^^^J le A donne : *^j! ^^j.^^^ oX-O 

»j.*«$^ *^x» l>!^ ♦^jjJwtj *»L^ , JL — 6. AB add. J *^*ij. — 7. CA om. — 8. A *^.. 
— 9; C om. — 10. B A^l-*^ C /*^'"^j A *^^.. 



direiit : « Chez nous, 6 roi, il se trouve des livres hebraiques rares qu'aucun 
peuple ne possede; ce sont les livres revel^s, qui furent envoyes du Ciel 
aux prophetes, tels que r^glements, lois, commandements, ordre et prohi- 
bition; (on y trouvc) ce qui est et ce qui devra arriver. » Leur langage sur 
ce sujet I'etonna et leur conduite lui plut. II les pourvut largement * de pro- * b I'l v. 
visions de route et de vivres jusqu'a leur pays et ordonna de les laisser 
passer jusque chez eux, k I'endroit de leur sejour, de leurs gouverneurs et 
leurs chefs; * 11 envoya avec eux des cadeaux et des vetements et leur ecrivit * a 120. 
au sujet * de sa demande. Se rejouissant (de la nouvelle) qui leur etait par- *G53. 
venue, ils sortirent k la rencontre de leurs compagnons, lorsque le bruit 
de leur sortie fut arrive aux frontieres les plus rapprochees de leurs pays. 
Lorsqu'ils eurent lu les lettres du roi, ils s'empresserent d'acquiescer a 
sa demande : ils lui recueillirent les livres de la Torah et tous les livres des - 
Prophetes, et lui cnvoyerent avec eux par ses messagers une lettre ecrite 
en h^breu en lettres * d'or; en meme temps ils ecrivirent la reponse a sa *b75. 
lettre. Les livres hebraiques etant arrives chez lui, il fut dans I'embarras, 
parce qu'il n'en put rien comprendre. 11 renvoya ses messagers chez eux 
et le leur fit savoir, en demandant de lui envoyer des savants et des juristes. 



G55 



644 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [88] 

^ villi J ^^ ^M^lj ^\ »Jy J 2 CAP J UJp -vJi ^j^jJi ^jl-ui IjtjL; 

♦ B 75 V. ^ fc^Urf ^Jl clrr^J ^ (**^J (^^w^ ^3^ (*t!^J* ^l^'-=^^ !>^-^ ^ *^^ ^J^^i 
iji>j\ (J_aJ»j *«ji_»JLa^ r^J (*^«^^' 0^ (**^„ '-^-^ M^ <J^. <J^JJ j^Lwi (J 
OjLaJ LiVl i-^ /*t*?t3 ^J;^^^ i_*cyi-.l ^1>- ^^ ^i ^^ ^ Ia^.w-^" j^ p-j^^jaJ! 

^_,-*w» >Ji y*=*^, «.t>*»_5 C_>wU-» (a>-U> /*-"-*?- (3 ^t^^r*-* ^*^j-Jl» <,P6*J jViJl*} <I— JJ-VJc- 

*B76. p^.U=--»l ^1 pi^ ''(**J^J (V^ Jr*^^ ^^^^ -^J l*r* (*t-r^ * ^^^ (i-*^^ 

1. A om.— 2. A iJajJ! J.. — 3. C om. —4. A \ya>}j. — 5. Sic in B; A *^La*j 
C *^x3^w^. — 6. C Acl^. — 7. A M^lj le.^^ j**>^J' — 8. A Mj^lb. 



pour lui traduire ces livres en sa langue; 11 leur promit de magnifiques 
cadeaux. Quand sa lettre fut arrivee et eut ete lue, ils s'empresserent 
de choisir (quelqu'un) pour le lui envoyer, afm d'obtenir ce qu'il promettait. 
La discorde et la dispute eclaterent parmi eux k ce sujet; enfin ils con- 
vinrent d'envoyer six personnes de chacune de leurs tribus, leur nom- 

* c 55 V. bre etant * de 72 hommes, qui se dirig^rent vers lui. Lorsqu'ils furent ar- 

* B 75 V. rives , * il les regut d'uiie faQon tres hospitaliere et en fit trente-six 

groupes. Leurs tribus etant de differents avis, il preposa k chaque groupe 
un homme qui les emp6ch4t de se rencontrer, s'occupAt de leurs affaires 
et, une fois la traduction des livres achevee, les passAt d'un groupe k un 
autre, jusqu'^ ce que la Torah et tons les livres des Proph^tes fussent entie- 
rement termines. II obtint trente-six copies en gree, les distribua dans 
tons les pays de son empire et en envoya un certain nombre k Rome, k 

* A 129 V. Ephese et k Byzance. Pendant leur s6jour, * gr^ce k ses relations avec eux, 
*B 76. il apprit I'h^breu et devint plus habile qu'eux dans la lecture * de leurs livres. 

Apres la cl6ture de leurs travaux, il les combla de cadeaux et de provisions 
de voyage, les fit retourner chez leurs compatriotes et envoya avec eux ses 
messagers avec des cadeaux pour leurs gouverneurs et des v^tements pour 
* c 56. leur chef* Eleazar, le grand pretre, et leurs compagnons; dans sa lettre il loua 
leur oeuvre. Les savants traducteurs lui demanderent une de ces copies 
pour pouvoii" s'en glorifier devant leurs compatriotes; et Ptol^mee le leur 
accorda. Gela fut I'arret de la Providence de Dieu qui, dans son ^ternelle 



B77. 



[89] CAUSES DE LA TRADUCTION DES SEPTANTE. 645 

C»,j-ji» /*»* (^ jLaJl ;5J i Alfr JupbVI j y^y.>>Ay^ L. ^^ <Ali) j^^J <^ * B 76 V. 

^"•-^1 AJUUl "yt -♦iJl aJL»»»-!_j /h-^ <II,«j j_j-U*> j^jl« ^.r**^ .-T*^ A^j «_fc*w»Jl <^Us 
Jy*Jl j:*u^-j JytJDl 5jj:j7_5 J_^1 ^ v:>l^ ^1 vt^**'^ ^J ^ij*.-r^^ ^^.UJj 

1. A JLo ^ ,**r^»jj- — 2- A Ajlii-l. — 3. C (js^pl AB ^^j^^- — 4. C ^J/. — 
5. A om. dep. SjSJj — 6. C om. ce titre. — 7. B I^Ji! A Ijj^^l. — 8. A om. C 
.^^1. — 9. om. depuis I^Uelj. 



sagesse (connaissait) le futur acte d'Anne et de Caiphe, leurs grands pretres 
et chefs, et de leurs partisans, qui agirent d'une mani^re inique centre le 
Messie k Tepoque de son apparition, de son avenement * et de leur partici- * b 76 v. 
pation k sa mort, d'apres ce qui est ^crit dans I'Evangile des chretiens. 
Ensuite arriva la resurrection du Christ. Plusieurs d'entre eux se joigni- 
rent a lui comptant sur sa bonte et sa misericorde envers eux, parce qu'il 
ressuscitait les morts, gu^rissait les lepreux et operait les miracles, qui frap- 
paient I'esprit, troublaient la raison, confondaient Tintelligence , faisaient 
vivre I'inexpliquable, a I'appui de ce qui ^tait ecrit k ce sujet dans les Livres 
des Prophetes. 

Les Juifs divulguerent ce qu'ils waient change 
DANS les Livres sacres. 

Alors ils se r^volterent contre les grands pretres * dans la question du * c 56 v. 
Christ, menacerent leur vie, se proposerent les tuer et les attaquererent. Sur 
ces entrefaites, les grands pretres changerent de tactique pour leur ^chapper 
et port^rent leur attention k inventer pour eux des preuves dans la ques- 
tion du Messie * pour prot^ger leur vie par ce mpyen. ♦ b 77. 

Les bibliotheques se trouvant dans leurs mains, ils s'occuperent, comme 



G46 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [90] 

^5 f^^j Cy* ^'it' ^.^^ *^"*^. '^ li^j SijyJI Ji U*l H^i (5-»Jl^ ijA^ 
^J— ' S-u ^1 UjJlii^ c« iU <L^ iU ^VjVl fvjJ -0^ jl JLi ^^iUiJi (vfcy^i ^v 

r 

1. A ^^^'^- — 2. C iwi. —3. Ici se trouve rexplicalion du copiste : A^ Ji U >5!.t 

•^Uj ^ 2JjJ ^UtyS't. —4. Sic in A; C :>\s B s^'iij. — 5. C J^.. —6. A ^'^. 
— 7. C ^£.\ — 8. C ^^ji. — 9. A i^. 



B78. 



nous Favons deja dit plus haut, de la Torah avec une intention precongue et 
y observerent que le terme de leur epoque etait tres eloigne de I'epoque 
d'Adam'; alors ils retranch^rent des annees d'Adam et de sa descendance, 
jusqu'^ la naissance d' Abraham, 1389 ans, apres avoir retranche des annees 

* A 130. * en nombre determine de la vie de chacun (d'entre les patriarches) les annees 

anterieures a la naissance de leurs enfants, cent ans a chacun, et les trans- 

* B 77 V. fererent aux annees de leur vie posterieures a * la naissance de leurs enfants, 

* c 57. * qui ne comptent pas k I'origine des temps. 

Ayant trouvd Kainan, fils d'Arfaxad, fds de Sem, fils de Noe, ils re- 
tranch^rent son nom du livre de la Torah et ses annees. Le retranchement de 
ces annees de leur place est evident pour celui qui verra de ses propres yeux 
ces passages et examinera cette question d'apres la Torah; ce passage lui 
indiquera ce qu'ils en ont mutile et retranche. Lorsqu'ils Feurent fait et 
arrange en secret, ils inviterent un certain nombre de ceux qui s'^taient 
revoltes contre eux, a cause de leur maniere d'agir dans la question du Messie, 
et leur alleguerent des preuves pretendant que son temps n'etait pas encore 
arrive et que son apparition n'aurait lieu qu'aux derniers jours du monde ; 

* B 78. * ils dirent : « Nous sommes encore au milieu de Fespace des annees du 

1. Ici se trouve rexplication du copiste : (Fauteur) comprend ce qui n'est pas connu 
de la plupart des hommes, a cause de I'eloignement de leur epoque. 



[91] LA QUESTI(3N DE LA TORAH SOUS CONSTANTIN. 647 

*S-Vi ■^l^ <>U:iVl3 ^LAiU^a"V Lo'Vl ^-^J ^ r-i ""^^ ■^^'^ V^3 (j--AiJi ^ Jl ^-US * *A130\ 

1. A ij.f^. — 2. A c^lis .j:^^^ x»! lCIJ! iJ^ .!j. — 3. CB l»^l^'^. 

— 4. C om. — 5. C om. ces deux mots. — 6. CB /j-^-J^ A om, — 7. A au lieu du 
passage dep. \jx3^ Lyi donne J! ikOj' ijoLa *^Jja.U wc:^! ^ \^\ aii U iUa. ^j, 

.L.i'^! ^T^^ ^'jj^' rT* ^J^)^ »j--~il U 



monde. » Ensuite ils ajouterent : « Que cette Torah soit entre nous et vous! » 

et ils firent apporter le livre de la Torah, qui avait ete deja mutilee par leur 

reduction de ces annees; avec cela ils les jeterent dans le doute * et les detour- ♦ c 57 v. 

nerent de ce qu'ils etaient. Apres cela ils composerent des copies separees de 

cette Torah, qu'ils remirent en secret aux personnes de confiance dans leurs 

pays et dans les provinces avoisinantes, afin qu'ils la recitassent et soutins- 

sent leurs arguments en faveur de la corruption et de la reduction. Meme 

aujourd'hui cette Torah se trouve dans les mains de tons les chretiens qui 

se servent de la langue syriaque. La vraie Torah, traduite par les Septante, 

ne leur fut pas montree jusqu'au regne * de Gonstantin, fils d'Helene, le fidele, * b 78 v. 

qui regna 305 ans apres I'avenement du Christ. * Etant alle a Jerusalem, il * a 13o v. 

demanda les reliques du Christ et les livres des Prophetes pour en choisir et 

en profiter. Les Juifs lui donnerent tons les livres; et parmi les livres qu'on 

lui donna il se trouva le livre de la Torah mutilee. Avant cela, il n'avait 

eclate parmi eux aucune discorde ; mais il y eut certains d'entre eux qui avaient 

peur que la verite sur le Messie et sur ce qui lui etait arrive ne fut decou- *Go8. 

verte. Alors ceux-ci intriguerent aupres du roi Constantin et lui apprirent 

la corruption de la Torah que les Juifs lui avaient donnee, et leur perfidie 



648 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [9-2] 

r!>-^ ^l» ^U A« J* ^<Ji 06*JI lyU*.^ villi '''lyUis jLVl O jvj) !5^l>„ j^ 
>L>:; >Lf- J L. ly»LU UiLi Ap-y S-u-UJi Sljydl U^ J" -^^^Ij f!>05 ULi UjiLsli 

--^ ts (•^^' (_5*-*' 7^->J'* ^-^ A*4*«»fcjl (♦(-wLw cnIJI ^ cJUS ^1 ArfUJi <»Uj1 ajaI-J 

1. A la^U.. — 2. A UycLl ^U. — 3. A ^?j CB ^9.. — 4. C ajIj A i^lj. — 5. C 
ijjj^jJ) B ^^JJI A om. — . 6. C om. — 7. A *^ J*i9. — 8. C om. — 9. C Vj- 



envers lui sur ce rapport', ils rinforinerent que la copie, faite avant euxpar 
* B 79. les Septante commentateurs, * avait ete cachee, qu'il y avait encore (des copies) 
semblables k celle-ci k Alexandrie, k Rome et dans les villes qui se trou- 
vaient entre elles. L'empereur envoya chez les grands pr^tres des Juifs, les 
informant de ce qui lui etait arriv^. Ils le desapprouverent et renierent ses 
renseignements. Alors Constantin, ayant ordonne de les jeter en prison, 
envoya ses messagers a Alexandrie, k Rome et k d'autres villes pour qu'on 
lui apportAt la copie. Gela 'parvint jusqu'aux grands prdtres emprisonnes, 
qui avaient peur pour leur vie. Alors ils remirent en secret cette copie k cer- 
tains de leurs chefs impies et leur demanderent d'informer l'empereur Cons- 
tantin de cette affaire, apr^s avoir obtenu de lui le pardon pour eux. Ils le 
firent et, quelques jours apres, ils lui remirent la copie. L'empereur ordonna 
de mettre en liberte * les grands pr^tres. Les copies d' Alexandrie, de Rome 
et d'autres villes lui etant parvenues, il les compara et les trouva d'une seule 
mani^re et d'un seul langage. Ensuite ayant demande la Torah mutilee, il y 
trouva I'alteration claire et evidente, homme apres homme, et leurs an- 



* B 79 V. 

* G 58 V. 



1. D'apres le Ms. A, c'estHelene qui alia a Jerusalem et demanda les reliques. Aulieu 
du passage du Ms. B a partir des mots « Les Juifs lui donnerent », nous trouvons dans 
le Ms. A : « Les Juifs donnerent a Helene tous les livres ; parmi les livres qui lui furent 
donnes, il se trouva le livre de la Torah mutilee. La reine Helene les emporta au 
roi Constantin, son fils. Ensuite un certain nombre de Juifs furent envoyes chez le 
roi pour lui apprendre tout ce que les Juifs avaient mutile dans la Torah et les livres 
des Prophetes. » 



[93] LA QUESTION DE LA TORAH SOUS CONSTANTIN. 649 

J\ J^JaJaJf sZ^i ^\ <JliJl ^'Lij ^iVjVl ^ -^y^ b\\y» v-»" V J^\ ^ 

,> * ,^1 ^JUli J^ J J^5 U^ dUi JU» -^U CL^ UVU * ij4Jl ^ wil* *B80. 
C7-(^r-.«^.^ -1- - »^'- * A 131. 

^*J1 JUIa) dl^UJl Jlo^^,^ f^J J^^. l/'J^. «-^Lr*'' ^ ^j^^>^ j-Jl <^ jV***-^i -^ * C 59. 




1. Ici est intercal^e dans le C I'explication du copiste : ^) 
^"^j"^! ^ jJji. — 2. C ici J-jb, mais g^n^ralement JL)>>. AB JLib. -^ 3. B A^i^ A 
om. — 4. A depuis ^r*^^ au lieu de ce passage : iJ->tfj .^^r^^ ^.5^ -..s'^ ^"i^c^j- — 
5. C J^. — 6. A ^i^^j. — 7. A JU. — 8. Cf. Daniel, ix, 21-27. — 9. Sic in C; B 
.... JU! A z*^^. — 10. C ^j^l — 11. A add. j Jjb ^j^. — 12. C om. — 13. A 



ij 



L?^ ^ Ir-' 



C«5, 



n^es, cent apr^s cent, qui avaient H6 transferees de leurs premieres ann^es 
qui comptent dans la chronologic du monde, avant la naissance de leurs 
enfants, aux derni6res ann^es qui ne comptent pas. Voil^ la cause qui fit que 
Tempereur Constantin demanda les livres de la Torah et * des Prophfetes : ♦ b so. 
auparavant il leur avait demande ce que Ton trouvait dans le Livre du 
prophete Daniel * au sujet des renseignements et des indications sur Tepoque + ^ i3i. 
de I'avenement du Messie et de sa mort au bout des sept semaines et des 
soixante-deux semaines, apres les 70 ans pendant lesquels les Israelites 
etaient restes au pays de Babel, et sur I'allocution * de I'archange Gabriel au *C59. 
prophete Daniel sur ce rapport, sur sa mission, sur I'ordre qu'il lui donna 
de bien comprendre sa parole, pendant qu'il prononcerait son allocution, sur 
son expose de I'avenement du Messie et de sa mort au bout de ces semaines, 
dans les limites que I'archange Gabriel avait fixees au prophete Daniel dans 
le discours qu'il lui adressa, et sur la sortie des Israelites de Babel et la cons- 
truction de Jerusalem. * Lorsque I'empereur Constantin eut appris le men- * b so v. 
songe des Juifs et la ruse de leur langage dans leurs arguments tires de ce 
que leurs anciens rois s'etaient appeles oints, il leur dit : « Qui d'entre eux ' 

s'est appele le Messie (I'oint) et a paru apres la sortie des Israelites de 



*B 81. 
♦ C 59 V . 



050 AGAPiUS. KITAB AL-'UNVAN. [94] 

A* * ^J^ ^(3^J jybjJlj jLojVl J>-\ j ^"L ^aJ^ ^J.T.Jl * ^c-^i jl yia -w* 

^^^^ ^aJ yUi \jjb J^y^ * S-UJI J^ -^'1 j^ ^Jj j^ J\SJ SaJI ia^j J ^I'V 

♦ B 81 V. Ij^lj * j^l J^^ ^isUV! ^^b c>^^ (*-r*^ (**.r*!3 ^ -^jtr^' (*r?"^^ lii-Ui-1 

1. C om. — 2. A is^. — 3. C om. — 4. C om. — 5. C om. — 6. A iJ^. — 7. AB om. 
— 8. C ^jb B ^)j A ^. — 9. C om. — 10. C om. — 11. C om. — 12. C ^j)^ A sj^ 
B ijjli. A donneau lieu du passage depuis * s^la. iJL« IjJUs XaiL.^!. — 13. Ici commence 
la lacuna dans le A. — 14. B ^^lai/». — 15. B f^yj ^^ ^r'. 



Ceo. 



Babel au bout de ces semaines? » Mais ils ne repondirent pas car ils 6taient 
tout interdits et embarrasses. Ensuite ils dirent que le Messie annonce par 
les prophetes viendrait aux derniers temps : « Nous Tattendons plus tard, 
parce que nous sommes au milieu de ce temps. » II leur dit : « Combien 
*B8i. eomptez-vous de temps en ce jour? » * Ils lui dirent : « Le terme du temps 
* c 59 v. est de 7000 * ans, et nous sommes encore dans Tannee 4000 environ. » Alors 
Tempereur leur repondit et les accusa de fourberie, lorsqu'il vit leur audace 
dans le mensonge. Sur ces entrefaites il envoya des messagers chez les 
6v6ques, pour les informer de cette histoire et de Tinter^t qu'il avait trouve 
dans la prophetie du prophete Daniel sur le Messie, et leur faire part do 
ce qu'il avait apergu de la faiblesse des arguments des Juifs sur ce rap- 

* A 131 V. port. II demanda aux ev^ques qu'ils lui exposassent clairement des argu- 

ments sur ce sujet. * Les ev^ques lui demanderent un d^lai pour traiter ce 
sujet jusqu'au temps de Taudience particuliere. II s'etonna de ce langage 
et dans son desir de le savoir et de le connaitre, il leur assigna une audience; 
car il prenait plaisir a leur dispute avec les Juifs sur ce sujet et leur ordonna 

♦ B 81 V. k tons de parler. II informa les ^veques de la parole des Juifs * qui la con- 

firmerent. Alors les eveques dirent : « La deviation des Juifs de la parole de 
la verity, 6 roi, dans la question du Messie dure depuis les temps auciens, 



60 V. 



[95] LA QUESTION DE LA TORAH SOUS CONSTANTIN. 651 

Lipi <^ V^LU ^ Ail ^y* or^^ ^i-^ ^y* ly^^l UJ A:>epJi3 Uiillj ^ ji j-*^l 
L^-.-> i.iXj Uo_5 viUl A.T.'>c>».'.ii u«9 J Aa» *^^9_^ y^ /V ^^^ ' (*r^ ki,jLt5) Li tlj^^ia 

iJ-s cULJl ^^aiilM ^4.»lla.' JjijfclJl lj^,*-9 jV"^' (V^'^vaJl /t-c**-Ji ^^-.-ar u>^__;-45 ^>*-»'^>- 

\jMaLl^ rc-^w-^i jUj (3 (*f^^-^ I — J J LiLij jL^ (*r45^ ijA*Jl U ^Jlc ^^1 ij^\ * b 82 

J^ ^-..L^uJi iJL« ^^^ l|-9 d*>-*c>Ji L«a-a9 (jJUUl UJ jil> jlj /»>0 Jj-L l^Jj * G 

dUJI p^ Jlli 1<JU l<Lj fUj liUj ^c-^1 ^Jci ^^ J ^1 JUb ^J^ 
vS>--j Iji- Jjl) ^ ^^^^^s:::^ dli. UJi ^U y*^ ^ iv'^i ^A t^^ V*^ c^r'J 

1. B ^'j^l. — 2. B 5^ w>/ ^. — 3. B U^. — 4. C om. U. — 5. C ^^jxj]. 
— 0. B l^ (j^- — 7. B J^ ^c4^ V. C J-^'- — 8. C om. — 9. Ici finit la lacune dans le 
A. — 10. A add. jUb. — 11. CB; in A J-^*l;:x^. 



comme heritage de leurs premiers (grands pr^tres). Leur refus de croire k 
sa mission do crainte * d'alt^rer leur religion les poussa k des actes dignes * C eo. 
d'hommes trompeurs et impies. L'argument qu'ils alleguent du nombre des 
ann^es depuis Adam, n'est jiiste qu'en apparence. Tu I'as examine et en as 
elucid^ le fond que tu as bien compris. Nous t'avons donn^ deux manuscrits 
ou nous t'avons explique tout; nous avons relate la traduction des Septante 
savants qui avaient traduit la Torah sous le roi Ptolemee Philadelphe, 300 ans 
environ avant ravenement du Messie Notre-Seigneur et I'epoque de son 
apparition. La copie de la Torah qui se trouve aujourd'hui entre les mains 
des Juifs * est faite d'apr^s celle qu'Anne et Gaiphe, leurs grands pr^tres, *B82. 
ont mutilee k I'epoque du Messie et d'oii ils ont retranche les annees qu'ils 
ont r^duites. Outre cela, nous avons des arguments clairs que nous appor- 
terons avec preuves et explication et dont Texpose sera long; mais si I'em- 
pereur le permet, nous en ferons le rapport * et expliquerons le terme des * c go v. 
annees selon les semaines du prophete Daniel jusqu'^ la mort du Messie, 
epoque par epoque, roi par roi. » Alors Tempereur leur dit : a Faites-le. » 
Les ^veques dirent : a (Daniel), le prophete de Dieu, prophetisa la destruc- 
tion de Jerusalem, la demolition de ses murailles, la captivite de son peuple 
k Babylone, leur s6jour 1^-bas pendant 70 ans. Lorsque le roi Bokht-Nassar 
(Nabuchodonosor) regnait sur Babylone, il attaqua Jerusalem, et emmena en 



652 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [96] 

- B 82 V. J^ J U) j-« ^,-xLi^ Jj; Us ^\ JUL ^ jl^j * yjbl j^ <J,> Uj ^_^aU) 

*B83. j^^j^»j ^l^^l 5j^ ^J ^ ^I^Yl, jl^ 4^^ ^1 Jl^.j^ ^^^ * J ^^ ^^ 

^ 4j ^^^jJU-l UJ <J J-Utfj 4J3 ^l^ij <U*J ^yu?J jjUi 4JJI yUci-U jj-JclJI c«> 



* B 83 V. 11 -1*- 

* A 132. 

* C 61 V. 



1. A iJu- ^ JLc sju» iy jjo »jj». — 2. AB ^. — 3. A t^iJj Jy^L — 4. B ^_5iJ! 
.^^^ A om. — 5. B s*L,l). — 6. Lacane dans le A depuis j»j. — 7. C om. — 8. C om. 
9. C 1^5 B ^i A ic^. — 10. B (jok A ^Ji. — 11. B ^jlibr^'il. 



* B 82 V. captivity la plus grande partie de la population, * parmi laquelle se trouva le 

proph^te Daniel. Ne cessant pas de I'attaquer pendant les 20 ans qui suivirent 
sa premiere invasion, Nabuchodonosor demolit, dans sa derniere invasion, 
ses murailles, brtila son temple, s'empara de son peuple tout entier et d6- 
vasta le pays. Et voici qu'apr^s 50 ans le prophete Daniel se rappela la pa- 
*C6i. role de Dieu que le prophete Jeremie * avait annoncee durant leur s^jour k 
Babel. II fut evident pour lui que ce temps etait d^j^ proche. Sur ces entre- 
faites il s'absorba dans la pri^re k Dieu dans le jeiine, les larmes, avec humi- 

* B 83. lit^ et componction * . II est ecrit dans * le Livre de Daniel le prophete : II 

avoua devant son Seigneur les mdchantes actions de ses compagnons, ^hu- 
mera leurs peches et implora son pardon et son indulgence pour eux. II jeiina 
pendant vingt et un jours, sans manger de pain, sans boire de I'eau et sans se 
coucher. Dans sa pri^re il rappela la promesse de Dieu aux Israelites de reve- 
ler k ses proph^tes I'avenement du Messie pour soutenir leur bonne volonte 
et les amener au bien ; il pria Dieu de lui (mojitrer) la realisation de cette 
esperance et de lui indiquer I'^poque de leur retour k Jerusalem. Dieu exau^a 
sa priere k cause de sa bonne foi, de la droiture de son coeur et de la purete 
* B 83 V. de ses intentions dans la demande qu'il lui adressait. * Dieu lui revela ce 

i. Comp. Daniel, ix. Jerem., xxv, 11 sq. ; xxix, 10. 



* B 84. 



* B 84 V. 



[97] LA PROPHETIE DE L'ARCHANGE GA.BRIEL. 653 

LjVI Jyj tj^l ^y^ ^d>Ull J^Lrf" ^ M <cJL^ ^2^ <lJ c5C!^ ^^j 
Jl»jI Jj* (V'-^J <U>j1 ?r^^-* (V Jt^'i-ilj, (^"j (J^^ Ot"^- c/"^ rc,^.>»wLij 

«-)U^ *_^ ^iliij A.^>e.« c.jij ^1 ^*M^i viAJU-Uj jj^-vJ^Ji vS-i /^"^J e^*?Lr^ i^^^i 
Jlli "Vji d)^iJl Ju>l^^*>- 1ju» ^J>o ^j-AaJi ^^A^J ct-i {V ifrjjl- ^j^«-'J ^j^^b 
L«Lc. /»-j».^ -^ /^ Jcol^^l ^ ^*?:^ "^-^ t«*** f*^ '*^' ^">' vU*J ^J^' JloljJ 

^i*--' t^^tt-gp LjUj Am /v^ jJ»Aa«Ji (J^ UJ* ftZ*^-^ -Xm Z*^ (<"^ *->^^' c3*a3 LuftSu 

Jl ciiy jJ^Vl ^-0! ^l^ ^1 J^ ly^Vl ^J^viCi Ul^ ^j*ju- JoL -v^-U* J 

1. A om. depuis iJuiLsr'j. — 2. A S^.y^. — 3. C om. depuis ^iy — 4. A ^A^. — 
5. Com. J. — 6. A J*5lw!. 



qu'il demandait, * parce que le vrai suit la sinc6rit^ * et la certitude se fait * c ei v. 
jour; et a cause de la fidelite de Daniel, il exauga sa demande et souleva le * "^ ^'^" 
voile dc ce qui avait ete cache a ses yeux et qu'il n'avait pas su. Dieu lui en- 
voya I'archange Gabriel pour lui expliquer sa demande. L'ange Gabriel lui 
dit : « La vision et la parole des prophetes sur le Messie,. le Saint des Saints, 
vont etre accomplies. Apprends et saisis, 6 Daniel, la parole qui est proferee, 
et que ma parole te soit devoilee, 6 homme de desir : vous retournerez et reb^- 
tirez Jerusalem. Quant au regne du Messie, jusqu'a I'epoque de son avene- 
ment et de sa mort s'ecouleront sept semaines * et soixante-deux semaines. * b 84. 
Ensuite il sera mis k mort et la ville sainte sera detruite. » Ainsi commenga 
l'ange Gabriel; ensuite il dit a Daniel : « La vision et la parole des prophetes 
seront accomplies, c'est-a-dire en ce qui cancerne le retour des Israelites 
au bout de 70 ans, conformement k la parole du prophete Jeremie'. Apres 
leur retour, Jerusalem sera rebMie et apres sa restauration les semaines du 
Messie seront comptees jusqu'ci sa mort. » Dieu traita les Israelites comme 
I'avait dit * Gabriel pour attester la sincerite et la v4rite de sa parole. La *G62, 
transplantation des Israelites k Babel dura pendant 20 ans et se fit a ditfe- 
rentes reprises; leur retour dura et s'acheva aussi en 20 ans et se fit adiffe- 
rentes reprises ; * la durde totale de leur sejour a Babel etant de 70 ans, * B 84 v. 

1. Jerem., lxv, 11 sq. ; xxix^ 10. 

P.VTR. OR. — T. V. 48 



054 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [98] 

- B 85. ^^^UJl ^^^ ^l^ ^i j^^ ^1^1 ^L,^ c. JlaI ;5CL^ pT <5CU J. <SU\ * ^U)l 

^^*J1 v^jl Jj^ ^VC- jV**-»- ^^AC- ^«>^l vS-*^ UU- jV*"-*- <«iijA9 (V«^ C-A<<»vUby 

jUj C'SJ ,^^ (^ ^_^i JUW d)>iJl JlJ_^^ J^ ^AaJI c^_ jL. ^^ [j-^lj 

jl jj^r^t^'ji i^ j>*-*^„ t/^^ (*rr^ l/^' *-^^' ilr* ^'"^ *^ /"L^^ <i ^ Aa- 
^-J ->j»=r ^1 aAII JUsd ^LJl JUJl ^_^j (♦^*«-3*r5 ^^j,.:.*; ^*jJlfr JL;-^c»tJ" * (j^i/^V 

1. AB v^iXL. — 2. C om. — 3. AB ij'j/- — 4. C ^^^r^f. — 5. C ^^^^vij BA 

, ^.a.is*J^i3. — 6. C 'wi->tfL-.*J B >^^iuo[-^Jx>^3 A om. — 7. C om. — 8. C om. — 0, A 

^ _/ .. .. ^.. ^.. 

'•'d J^j*^- — 10. A om. 



I'egalit^ fut parfaite, conform^ment k la parole du proph^te. La premiere 
partie, etant arrivee k Babel la seconde ann6e du regne de Nabuchodoiiosor, 
y resta pendant le reste de son r^gne jusqu'k la fin de sa vie, une dur^e 
de 43 ans, puis cinq ans sous les souverains de sa maison, et, apres eux, 
22 ans sous la domination de Cyrus le Perse — ce qui fait 70 ans, conform^- 

* A ii2 V. ment k la parole du prophete. * L'autre partie des prisonniers, etant arrivee 

* B?5^ 4 Babel en I'an 22 * du regne de Nabuchodonosor, y resta les 23 ans * du 

reste de son regne, ensuite sous le regne de ses successeurs 5 ans, apres 
cela sous Cyrus le Perse 31 ans. sous le roi Cambyse 8 ans, sous le Mage 
un an et sous Darius, fils d'Hystaspe, 2 ans, — ce qui fait 70 ans. Le 
retour s'acheva au bout de 70 ans, comme le dit le prophete Jer^mie. lis se 
mirent k rebAtir Jerusalem, conformement k la parole de I'ange Gabriel au 
prophete Daniel. Mais ils ne le terminerent pas au temps qu'ils avaient 
marqu6, parce que les actes des hommes, par rapport k leur volont^, sont 
tels que tantot ils la devancent, tantot sont en retard, k cause des circons- 
tances accidentelles qui les empeclient et les arrMent. 

Les actes des hommes ne sont pas semblables a ceux de Dieu, dont les 

* c 6;}. termes sont fixes *et le temps est determine, comme il avait fix^ * aux Israelites 

* B 85 V. ^ 1-1 

le sejour k Babel pendant 70 ans, I'epoque de I'avenement du Messie et le 
terme de sa mort on nombre determine d'annees, parce que les actions de 



[99] LA PROPIIETIR DE L'ARCIIANGE GABRIEL. 655 

^>^^j -A^j (J (**3-*i j^ '"^'J (*<jLx.i /j-~>- <^iX^I ^ifr (J-LjI \yfj>cJ^ l^jlJL) 

j_pi *-ft:>^ ^P^ ljl-L;i aJ olijVi Ij^b ^dUb Ijil; ^^"LJ T^p^ j*^^ aJ^:,^ ,^UJ 

*^«^j ^j^l 0UMJI3 * LJl J SytlkJI OlVl (*t'y^J ^^^ ij^ (V'lr^J '*^'-^ *B86. 

ij^L^j ^j-u 9^113' j^jvi j>" ^Uj * ju>ji ^u j* ^\ j^[j ^y^ ^j :^i^\ 

<u^^ ^1 JUIaJ 4jy J d)!>Ul JLl^^ ^^:::iwl olsjVi ^J^j ^^^^.i 'Sy^ Ali 

1. CB JiJL) A om. — 2. A l^y ^k) J. — 3. A add. Jlih — 4. A JU^! Jc 
iWU)'. — 5. BA v^O:^-J. — 6. C **t^w^JU A om. B ^3 yjjt. — 7. C ^U ^^. — 

8. C 'j^y BA j-Vak^3. — 9. C X! JK — 10. Ici commence la lacune dans le A. — 
11. C om. — 12. CB ^Jl^L^. — j3. Finit la lacune dans le A. 



Dieu danssa providence seraient cachees aiix hommps, s'il n'avait pas voulu 
los d6couvrir a ses serviteurs ; , autant que cela est utile pour eux, il en 
informe sos prophetes pour qu'ils annoncent la bonne nouvelle et exhortent 
les hommes k la perseverance dans de bonnes actions; s'il commence a 
menacer et k annoncer le ch&timent qui doit les frapper en punition de leurs 
p^ches, les prophetes I'annoncent et en fixent le temps comme avertissement, 
pour les amener k lui obeir, pour les pousser au repentir, pour les effrayer 
par des signes terribles apparus dans le ciel * et pour leur faire d6sirer la * b 8g. 
misericorde de leur Seigneur et sa bienveillance envers eux. Et en ajournant 
les temps,. Dieu leur laisse la possibilite de se convertir et de se repentir, 
comme il I'avait fait * k I'epoque du deluge, * de la dispersion des langages, 
de Sodome et de Gomorrhe, de Ninive et d'autres evenements. Et au 
sujet de ce temps, I'ange Gabriel le determina de nouveau dans I'explication 
qu'il en fit au proph^te Daniel. II lui dit : a D'abord aura lieu le retour, 
ensuite la construction » ; ensuite, apres cela, il lui determina les semaines 
du Messie a partir de ce moment. Et le retour d'exil des Israelites k Jeru- 
salem se produisit 2 ans apr^s I'avenement au trone du roi Darius, fils 



* A 133. 

* G 6 .Iv, 



*R8: 



* G (J'l y. 




656 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [100] 

" B 80 V. ^_^ j[^\ jy, J^ Jj * j^^jJi J,^)l 1 ^^±.i^j\ jL, j jl^ ^ ^ lyi;,^ 

A-«.. (j^ai/JI kj:,^ jL'i ^ ^-^si^ ^Ir^ v_>=»-U? L^jti <r>-3 ctlUJl ^juiLi^Jsjl jl 

^j^ Alr^' j^j /V rt->--*^i /*il^ ^L^l_) <^i -U-lcl^ cLlUl ^i L*j>t> ^^^U 
*_-_)ijJi ^L.»- jv* jLJi jv V51 *^*?:^i o!>i^l Juj1_^^^ J^ JLU ^Is- C-uJi jLo 

^A ^X3i "CL- /iA>UJj ^JJaTj 4jU ^^i /*-LJi ,rf--0 rc-«— *J1 j-* (^-^' "^^ tsf^J julJi 
Aju l5vvL« lAJ* u>u3 j_j LftLuLas As Ajti^wK 1% IcyUu '».J.^j *wJ>l_5 icoi»,w «.^i,«« aX«n>- 

■^1 BA c.— ^_^1. — 2. A J-w ,! 4j»j CB U^^ ou U^. — 3. AB 
4. C »J-». — 5. A add. oX3 J/ ^^J,. — 6. A om. 



d'Hystaspe. lis se mirent a cette epoque a rebAtir la ville et no cesserent 
*B86v. pas d'v travailler jusqa'^ I'epoque d'Artaxerxes Longuemain. * II est ecrit 
dans les Livres d'Esdras ' que le roi Artaxorxes avait cnvoye, en I'an 20 d<3 
son r^gne, Nehemie son echanson pour veiller sur la construction de Jeru- 
salem; et Nehemie trouva qu'ils I'avaient deja terminee cinq ans auparavanl. 
*G64. II trouva qu'ils etaient en train de construire * le Temple en I'an 46 apres la 
captivite, comme les savants juifs disaient au Messie : « Ce temple fut bAti, 
acheve et termine au bout de 46 ans, et Toi, Tu dis que tu le restaureras 
en trois jours. » Pourtant il n'y a personno qui s'imagine que les Juifs aient 
ete obliges sans interruption k la construction du Temple pendant 46 ans; 
mais, comme nous I'avons deja dit, sa construction fut entierement terminee 
* B87. en * I'an 46 apres la captivity a Babel. Nehemie partit chez le roi et le lui fit 
savoir. On compte les semaines du Messie depuis I'epoque de la fin de la cons- 
truction de la ville, d'apres la parole de I'ange Gabriel : d'abord le retour; 
ensuite la construction ; ensuite il faut compter les semaines depuis la 25* an- 
nee avant la fin du r^gne du roi Arlaxerxes, et a partir de la fin de la cons- 
♦Gs'rv. truction * jusqu'^ la mort du Messie; alors Le total est de 483 ans, ce qui en 
somme fait sept semaines et soixante-deux semaines de sept (annees), comme 

1. 11 Esdras, u. 



[101] LES ROIS DE PERSE ET LES PTOLEMEES. 657 

>IjIj-j jfi jv**'j 1— '♦Aim ijJ <JU*JJ A>vX« jt«j ^j rc--.,>.,»Jl ^r*» (^-^1 ctltJl ^y^i^y^ 

^j^ UV^ ^-i« <>^-*o ^ ^^ JlJ-0|^ Ujy_ ^ viUUl ia^ ^r***"^ "^^ Oi"^^ Lr*"J'*J 

<jy^. ^^.^ af-J ur-'^i c^'^y^ ^^^ j^ ^^ p^*^^ * V>^" ^^Jj ^^^^ "^ c> (j'^/ -^ ^^^''- 



4l5CU 1<U 



cT. 



.>)1 j^ dlU j^ ^i * 



*B88. 



- 7 * * • * .U Ci L r 6 



Is Cw 




cTJ^ "^ Oi^r^i ^j-^ ^y^ 



1. C om. — 2. C om. — 3. C om. — 4. Ici commence une grande lacune dans le A^^-^ 
5. C om. ce litre. — 6. Sic in B; C ^-j^Jju«. — 7. C ^i^. ^\. B ^J-^ ^. — 8. CB 
l/*j^ U^j'* — ^' ^^* ^^ "^*^® suivante. 



nous Tavons deja expose en detail dans notre livre, roi apres roi, avec les 

ann^es de leur regne. II est ecrit aussi *.que la dignite des grands pr^tres * b 87 v. 

des Israelites fut abolie k I'epoque du roi Herode, sous le r^gne duquel 

parut le Messie. La prophetie de Jacob, chef des Patriarches, et de Moise 

se realisa; ils disaient : « Le sceptre royal ne sera pas dte de Juda, ni 

le legislateur d'entre ses mains, c'est-^-dire les prophetes, jusqu'a ce que 

vienue celui qui doit etre son roi; * et les peuples espereront en lui'. » Nous * "^ ^33 v. 

avons dit que sept semaines et soixante-deux semaines font 483 ans, parce 

que nous les multiplions par sept. Voil^ Texplication des annees des semaines 

du Messie — 483 ans, d'apres la parole de TAnge Gabriel au prophets 

Daniel, * leg noms des rois et le total de leurs annees, roi apres roi. *C65. 

Le regit des rois de Perse. *B88. 

Artaxerxes Longuemain r6gna 41 ans; Artaxerxes II, 5 ans; apres lui 
Sogdiane, une ann^e; Darius Nothus, 19 ans; apres lui Artaxerxes, son fils, 
40 ans; Artaxerxes Ochus, 25 ans; Faris(Arses), fils d'Ochus, 4,ans; Darius, 

1, Genese, xlix, 10. 



058 AGAPIUS. KITAB AL-'UXVAX. [102] 

* C <>6. ^jX-U (J-:>3^>-a ^ ..^r*^ tT-*^ tP"^ ' ^J^ \9^ ' ]J^y^ ^ Jy^ "^^-^^ <^li- 

/fc*-jl_5 ^L»oL v«A)«As aJ^ j<k*A>j 4»«A» ^c_**»»Ji P ^*w>l (<"-*" ^"^ Ov^J ( y*"*" •^^^Jt*'^ 

<CAr5 A,)L« /*-V' (V*-i/**^b (V*V*^^ ciuU aJJi «-i.4>.>ts Vj-.o^ji^Ji OkU "C- J5«ji_5 

1. C ^ B ^^^'. — 2. C om. — 3. B ^^-5*^,'. — 4. C om. — 5. C ^^r.^J B 
^«iii. — (). C ^-n^.wJV-5 B ^^^vw^jji. — 7. B ukjjvij. — 8. C iys^ A om. — 
9. B li>\.-- V-..--*-'-- — 10. B ^l-Jl. 



B 8'J. 

6 



fits d'Arses, 6ans. Le total des annees des rois d'Orientest de J4l aiis. Apivs 
cela le compte arrive aux annees des Ptolemees, aux annees des rois d'Occi- 

* B 88 V. dent et a Tenumeration des Ptolemees heureux. * Ptolemee Alexandre regna 

* c «5 V. * 12 ans; Ptolemee Logos, e'est-^-dire la parole, 40 ans; Ptolemee Phila- 

delphe, c'est-a-dire qui aime son frere, 38 ans; c'est lui qui fit traduire les 
Livres Sacres par les Septante commentateurs ; Ptolemee Ergates (Evergete), 
c'est-a-dire le (bien)faisant, 24 ans; Ptolemee Philopator, c'est-a-dire qui 
aime son pere, 17 ans; Ptolemee Epiphane, c'est-a-dire I'lllustre, 24 ans; 
Ptolemee Philometor, c'est-4-dire qui aime sa mere, 25 ans; encore Ptold- 
mee Evergete, c'est-a-dire le (bien)faisant, 19 ans ; Ptolemee Soter, c'est-a- 

*B8'.). dire le Sauveur, 12 ans; * Ptolemee Alexandre Second, 10 ans; Ptolemee 
Philippe, c'est-a-dire qui aime les chevaux, 8 ans; Ptolemee Dionysios, c'est- 

*cm. ,^-dire le noble, 30 ans; * Cleopdtre, c'est-a-dire la Gtorieuse, 15 ans; He- 
rode, roi des Juifs, 35 ans. Les annees du Messie Notre-Seigneur sont de 
33 ans. Cela donne pour les rois occidentaux 342 ans. Le total des annees 
des rois d'Orient et d'Occident sont de 483 ans. A cause des contradictions 
contenues dans ces livres, I'empereur Constantin rechercha les livres de la 



8y V 



[103] LA TORAH VRAIE ET MUTILEE. 659 

aJj^ ^1 ^j^\ jLaiJlj ^iLiJl jl I A, His ^^UXll (J ^J^„ (_^jUal)i >t,-^^ * 15 'JO. 

t,^^ /*"*^J lJ-U«U)l SIj^jI jVj "C*- /»JLv»j /»-*>>3 ^L*J^J ^' T-^ (***!/. "^^-J 0' 

Ub^l ^liCa-lj La^^" (_5Xfr ^1 5J-5jb ^J»V ^jUJi * jJi.^ J ^ojUJIj JjLUil *G67. 

^1 jLJ A,« ^^^j lA^^**«ai» LjVi »_.*^ ^**».Jr w»U» /w»j U>j»J[5 UJUi /«-.^ <V^j 

1. B LoftJI »ij». — 2. C tj^. — 3. B jj^j^^odr^. — 4. B "il C "^f. — 5. B ^^. 
— 6. Bom. — 7. B J^l ^^. 



Torali, les fit examiner ainsi que les livres des Prophetes at les souvenirs 
du Messie. * Avant ce temps-M, il n'y avait chez les chr^tiens personne, k *B89v. 
I'exception des savants, qui connut les clioses restees secretes et qui fut au 
courant des alterations et des mutilations op^rees par les Juifs. Quant au 
peuple, il ne savait pas que la Torah avait ete mutilee. G'est ainsi * qu'au- * c 66 v. 
jourd'hui les peuples Chretiens, en Orient et en Occident, ne savent pas la 
cause du desaccord entre la Torah grecque, traduite par les Septante, et la 
Torah syriaque, copiee d'apres la Torah hebraique, qui est mutilee et re- 
duite, de sorte que tons les chretiens la lisent dans les 6glises. Au debut 
nous avons dit que la deterioration et la reduction * ne va que jusqu'^ la nais- * n yo. 
sance d'Abraham, fils de Tarih, et le total de la reduction des annees du 
monde, depuis Adam et le commencement du monde jusqu'a la naissance 
d'Abraham, fils de Tarih, est de 2389 ans. Maintenant la Torah mutilee et 
tons les livres des Prophetes en copies syriaques qui se trouvent entre les 
mains des chretiens, sont repandus dans tous les pays de la terre d'Orient et 
d'Occident, de sorte qu'^ cause de cela les chretiens ne peuvent pas * les * c 67. 
expliquer et se rendre compte de cette question. Tous les savants et les eru- 
dits et ceux qui voulaient traduire les livres des Prophetes d'une langue k 
une autre, ou faire Texegese de ce qu'ils coutenaient, n'y changeaient rien et 



660 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [104] 

^t^i ^li>ji ^ \/y^ ji l^ Li (JaL J l^ U (J)jir) ^(^"L« 7-^ jl jLJ 



1 -' I C^" <.L; 



B91 



-♦.^-j^ dUui i^^ly^ (^_^'--j jusjJi i^L dijJUJi 1^ ^j)^iJi ^jfjyvi ji <5CuJi 

1. C om. ce titre. — 2. B .jju^!. — 3. C om. Xlc. — 4. C om. J,. — 5. B ^_$t ^^ .b. 

— 6. B ^j^H=^ C ^j^;^s=i^. — 7. B sUl. — 8. Codd. ^_5j^$5. — 9. B ^.jJ). 



* B 90 V. commentaient le texte syriaque * qui. est en desaccord avec la traduction des 
Septante parce que les Juifs Tont mutil^e et chang6e apres la Resurrection 
du Messie. 



La fin de l'histoibe d' Abraham. 

Maintenant que nous avons deja explique et raconte I'histoire de I'inter- 
pretation et de la traduction des Septante, les efforts et les recherches du 
roi Constantin sur la raison du desaccord qu'il avait trouve dans les Livres 
Sacr^s, nous allons revenir au recit de I'epoque d'Abraham ; c'est le point 
ou nous sommes parvenus avant de commencer cette histoire. 
♦ c 67 V. * A I'epoque d'Abraham, Khoudroun, frere de Tarih, fit la guerre a Kisa- 
*B9i. ronos', roi de Babel, * et I'ayant combattu et vaincu, il le tua; (il le fit), 
parce qu'il voulut emmener en captivite la population et piller tout le pays. 
A cette epoque I'empire passa de Bebel dont les rois s'appelaient les Babylo- 
niens, aux Assyriens, qui regnaient sulr les pays de Mogoul, de Ninive et les 
provinces environnantes. Le premier de leurs rois, Boulis (B^'Xo;), regna 
72 ans et batit plusieurs villes. 

i. Cf Michel le Syrieu, I, 25, 



91 V. 
C68. 



[105] HISTOIRE D'ABRAIIAM. 661 

aJ jjy <L« iU (*-a1^J (^^5 ^wC^ 'l^'^ ^*'-5 ^ (Jf'^i O'^^ 0^\y. ^3^^ viilJ) 

^j^ ju*A^l jlxJ j^-wj Ual f^iVjlj jii» ^ jj^^-i. Cy^"^^ r*-^ ^ '^ ^^-5 '*^- 

/j'*'^^ ^*-«^j AiU AJ"U>- iSJl>s9 <!-> \,.>*^ /r-**" (3^*"^' *^ "Mi j' "^. (^^vi (J"^3 
ctiJUj dUUi ^jjJy Ot. jUj.Sl ^^i Jj ^y~ -^^ ^ ^ ^j^foj |UJ 0U5 ^ 
C^-*J-> (W'^lyi -*Jm ^V* ^--*^ "^ (3j *,■*— I jc^ iSj^ ^j^ (_5*'J "S' uOV ^"^ 

1. C^_^ B ^jJ^. — 2. C |^_jka B !^^. — 3. B ,j^U. — 4. C ^\y B ^J^.. 
— 5. C om. — 6. CB ^Uw^l. — 7. C J^f. — 8. B om. — 9. C om. 



Abraham, ayant vecu 100 ans, engendra de Sara Isaac; mais 16 ans 
avant Isaac, il engendra d'Agar Ismael. Nous commenyons par Isaac, parce 
que les anndes de I'histoire du monde sont comptees d'apres Isaac. Abraham 
engendra * de Retura, apres la mort de Sara, un grand nombre d'enfants * b 91 v, 
puissants ; * ils furent appeles les fils de Gadir (du Puissant) et leurs enfants * ^ ^s. 
s'appelaient aussi, k cause d'Ismael, Modar. Abraham vecut, apres la nais- 
sance d' Isaac, 75 ans et, sa vie ayant ^te de 175 ans, il mourut 40 ans apres 
la naissance de Jacob. A cette epoque mourut le roi Boulis et apres lui r^gna 
Ninos, son fils, qui bAtit la ville de Ninive ainsi appelee d'apres son nom. 
La cinqui^me annee apres la naissance d'Abraham, Jerusalem fut b^tie par 
le roi Melchisedec. 

* Le premier roi dcs Sicyonites fut Aglaous ', qui regna sur eux 53 ans. * ^^2- 
En I'an 71 apres la naissance d'Abraham ^claterent les guerres et les 
conflits entre le roi KodoUogomor et les cinq rois du pays de Sodome et 
de Gomorrhe; elles durerent pendant 14 ans jusqu'^ * la 10^ ann6e apr^s la *c 68 v. 
sortie d'Abraham du pays d'Oura des Kaldeens, qui etait le pays de Ca- 
naan, fils de Cham, fils de Noe. A cettc epoque fut bAtie la ville d'Hebron, 

1. AlviaXiu;. V. G. Sync, 1, 183. 



B 9;? 
C fiU 



662 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [106] 

^^LftJ^" Ji ^^nXtb ^ \La>t}^ ^^JiAllj /.LpcJI ^ .A^3 J*^ (*t*l/.^ ^ ^^ 

/»a1-j Asvij <,U^ i^^i <lJi ijijj" ^1 jls^LJi A-* jj^o" ^viJi jV O- ^,-i>c ^«-^j 

1. C ,j^,_a. B ,^V=^. — ^. Ici finit la grandc lacune dans le A. — 3. A om. — 
4. A p5. — 5. B oX^' A ^^y — G. A ^t-CU^ v,^ l^Ax) c^'!j^j! ^J!. — 
7. A aI-J. — 8. B 4^.>^a^ A j'*^. — 9. Codd. ^.-^K — 10. B !i-». — 11. A om. — 
12. C om. — 13. B ^wVa.K — 14. A depuis * iXw yuc ixJ.'j XjUxj .fj ^^a)! ^JlJ^. — 
15. C om. depuis *. 



*B92 V. qui est al-Ladjoun des Cananeens. * En I'an 75 apres la naissance d'Abraham, 
• A 133 V. * Dieu lui dit au pays d'Oura des Raldeens : « Leve-toi, sors de la maison 
de ton pere et du lieu de ta naissance et va dans la terre promise que Dieu 
a promis de donner k toi, a ta semence ct k ta posterity. » G'est ainsi que 
Dieu conclut le pacte et Talliance avec Abraham, pour lui et pour sa pos- 
terite, lui assurant I'heritage de la terre promise. A partir de cette epoque, 
on compte 430 ans que Dieu assigna aux Israelites pour leur esclavage 
' c 6». ^" P^ys tl'Egypte. D'autres * savants disent que ces annees comptent depuis 
le temps oii Abraham fit le sacrifice d'une chevre, d'un pigeon et d'une tour- 
terelle'. Nous avons fait des recherches sur ce sujet, mais nous n'en avons 
rion trouve. Le total des annees depuis Adam et le commencement de la 
chronologic du monde jusqu'^ cette annee est de 3417 ans, parce que les 
annees depuis le deluge jusqu'^ cette annee sont de 1161 ans. En Tan 77 de 
sa vie, Abraham alia en Egypte k cause de la famine et de la secheresse qui 
sevissaifint au pays de Syrie. En Tan 85 de sa vie, Agar I'Egyptienne etant 
venue chez lui, il engendra d'elle Ismael. Pour cette raison ses enfants furent 

1. Genese, xv, 9 sq. 



B 'x.i V. 



I) 



C (i'J V. 



h \)'i 



* C 70. 
A 134. 



[107] IIISTOTRF: D'ABRAHAM. 663 

<.-;.^^^L |vl^" '»JVj LJl 1^ ^r-5>" "^"^-^ '^(♦^bf*- fj* J;;«^-l ^U»M ^^^^.^^ ^ 
'^y.-i iU>cJl (vAj Sljydl ^O (3 /yjp-U J^.....».-M.« ^IwiaC' ^,JLc ^ol Ot-J^i LJl 

jL«jJl viJJi (3j w»*a» a]«^ /^ Alw ^V^j A^* /"UlJ atUj c^'iS^ JLsiM— ,1 j]j "jA 
/^-wjujij /^i JbL • ' /j_j».«-w c-^-U j^jJi '^^ (jj vilUJl ^,-^-v-o /*.• isJ ^**- 

jc* JyAiJl juUx^j <*^i»* u^. ».^^^ r^^ j-^ ^r*-'^ ,J^i ^^ •^^. (<^ cJy^lj <^ 

jj_3>c-^l j_/'Lcj JJjLw V» ji:>ii»-l AJ -Vjj ATLt*- /^ Aj^ AjU /»UiJ5 c%^^^ ji /♦^aI^V 

1. A om. dep. *. — 2. B J^' ^ A J^-V — 3. C *a^. — 4. A jjar^". — 5. A 

jX. — 6. C ^^Ut^I B ^Sls^^. — 7. C jJj. — 8. B ^r:>^;-^- C ^^^J^^*^. — 9. C 
lj_^!. — 10. A om. depuis^^-vl^ ^jfi. — 11. B ,j^l. — 12. C ^y B j^y. A '^^^■. 
— 13. A dep. * ias. ^jfl w\is.'j jj.kj.^, — 14. A ^j^. 



nommes fils d'Agar. * lis furent aussi appeles Arabes a cause du sang m^le * B 93 v. 

d'Ismael avec la tribu de Djourboum, parce qu'ii se maria avec des femmes 

do cette tribu et parla I'arabe. Us furent nommes Ismaelites d'apres Ismael, 

leur pere. Ismael ayant vecu 137 ans engendra des femmes * arabes douze * c 6<j v. 

princes ' qui sont nommes et mentionnes dans le Livre de la Torah. Sa mort 

eut lieu 63 ans apr^s la naissance de Jacob. 

A cette epoque Loth fut fait prisonnier du roi Khodollogomor. A la m^me 
epoque Semiramis regna a Babel 42 ans; * elle s'empara du pays d'Asie * 139^4. 
et de plusieurs villes de la Syrie, batit Babel pour la seconde fois, et elle 
eleva des collines artificielles et un grand nombre de monuments qu'on lui 
attribue. • 

Abraham ayant atteint I'^ge de 99 ans, Dieu lui ordonna de se circoncire. 
II avait 100 ans accomplis, quand il engendra de Sara Isaac. A r%e de 
60 ans Isaac engendra Esaii, * quj etait velu, et Jacob *, le mdme qu'Israel, **g7q*' 
jumeaux de Rebecca, fille de Balhuel, parent d'Abraham, d'une famille de 
Ilaran. Isaac vecut 180 ans jusqu'4 la 31° annee apres la naissance de Levi, 
fils de Jacob. 



1. Genese, xvii, 20. 



*B95. 
C 70 V 



664 -AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [108] 

jl^l A^ cOt^ c^^li vl*^^^ ' (_5^^ ,3^ ^„-^ ci (*^^ cOt*' ^*-^ ^ <5siJI 

^_^:>c^l r^-i-b (♦**Ly:^ o\^ r^y* Jl->;51 <Jl!i ^J <W1 tl.*> ^Jji:> Jj» (j-*t^ 

«_>-L« r-^y-* S^- "-^i ti ^.5^ (3**^-5 ^ '-'^ s^^ *-^"^J ^"^" v*^^ L-^slj 

v_j^^ Ail ^ fJayk '^j\ ^J^ f***l/J (J^ '^^ jb ciffJl "-^-i (3 C'il (3*^ CjLJI 

i. B ^--^'. — 2. C om. — 3. C'est Hierapolis. — 4. A oni. — 5. A jjr^'^^ A^ ^j 
^Uc— ' sLs. ^ iiw. — 6. A >y. — 7. C om. — 8. C om. — 9. € om. — 10. A om. 
depuis *. — 11. B :>jb. — 12. B ^. — 13. A om. depuis J. — 14. AB om. — 
15. BA PfF^^- 



• B 94 V. * A cette epoque la reine Semiramis bAtit un grand temple dans une ville, 

au bord de I'Euphrate, a I'idole Q.yous (Bel, Baal) et, apres avoir prepose 
pour Q.yous (Bel) soixante-dix sacrificateurs, elle nomma cette ville Hiera- 
polis, ce qui signifie la ville des sacrificateurs; c'etait Tancienne ville de 
Manbidj. 

Quand Isaac eut atteint r%e de 16 ans, Dieu dit h Abraham : « Leve- 
toi. Prends Isaac, ton fils unique, que tu aimes, place-le sur I'autel et offre-le 
a Dieu, ton Seigneur, en holocauste sur la montagae des Amoriens (Moriah). » 

Plus tard, 1030 ans apres la naissance d'Abraham, Salomon, fils de 
*B95. David, bAtit un temple de Dieu sur * cette montagne, endroit de I'holocauste 
d'Abraham et du sacrifice d'Isaac. 

* c 70 V. Nous possedons les Livres Sacres, qui racontent * et indiquent que c'est 

sur cette montagne, a 1' endroit de I'holocauste d'Abraham, que fut enterr^ et 
inhume Adam; on dit que le corps d'Adam se trouvait avec Noe dans I'arche; 
lorsque le deluge fut fini, et que Noe avec ses compagnons fut sorti de 
I'arche, il enterra Adam sur cette montagne. Ainsi Dieu fit marcher Abraham 
jusqu'A ce qu'il lui indiquAt I'endroit du tombeau d'Adam. Abraham ofTrit 
Isaac {k Dieu) : il b^tit I'autel au-dessus du tombeau d'Adam et, Isaac 



[100] LA PREMIERE CONSTRUCTION DE JERUSALEM. GC5 

Xs> jl ^_jyLX^^ <Pe)i -^» -O Ax-Jw jl JiU jlS 4ji <jOl> f>-J«>)_^l <^J (*-^L^^ '*^ * B 95 V. 

(3 (^^l^> <Ulj Lo fi^^a^ 4IJ0 aXj1>Ui iL's-l J! A-X-Jl {V-*[/J ^J3 c^*"^ r^."^ *C71. 

1. C om. — 2. A ^j^l). — 3. B !.:>l3. — 4. C (jU—^ — 5. A om. depuis ^^-. 
— G. C om. ce titre. — 7. C t if>^ i^- — 8. C om. — 9. A depuis * ^^iL«;^.iJL» ^;j 
^^^»ICJ!. — 10. Hoc in A; BC om. — 11. A iJUI. — 12. AC om. — 13. C (»">1 ^ ^ 



s'etant mis sur I'autol eleve sur le tombeau d'Adam, il etait sur le point de 
rimmoler a Dieu en holocauste. Mais Dieu le sauva, en lui substituant un 
agneau, a cause do sa confiance en Dieu et parce qu'il. connaissait la sincjerit^ 
de Tintention d'Abraham et sa eoniiance * en ce que Dieu pourrait rendre + b 95 v. 
la vie k son fds apres Fimmolation. II est ecrit qu'au moment du sacrifice 
dlsaac, lorsque Abraham levale couteau, les troupes des anges battirent des 
mains et que Dieu annon^a * dans le ciel F holocauste d' Abraham; (ensuite) ^gti. 
il dit : « Ote ta main de I'onfant : maintenant je sais que tu aimes Dieu, ton 
Seigneur, de tout ton coeur. » 

L\ PREMIEUE CONSTRUCTION DE JsiRUSA-LEM. 

Apres r^poque de la sortie de Noe de I'arche et avant I'installation 
d'Abraham dans la terre promise du pays de Syrie, le grand prStre Melchi- 
sedec b4tit sur le tombeau de notre pere Adam la ville * de Jerusalem. Dieu *B96. 
lui tit eonnaitre et lui indiqua I'endroit du tombeau d'Adam, et il y offrit 
deux sacrifices de pain et de vin. Voici ce que les Juifs rapportent dans 
leur livre qu'ils appellent Mischna : nous avons entendu dire qu'Hakib et 



*B97. 

*C72. 



C66 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [110] 

±^ <^ l)y ^\ p-j-i^^ 0^3 r-y J>} ('L- y" l_^j J:>j5Cl. ^ ji <.Ue-^lj Lie 

^_p^ p-^ M->**^^ ^J*b -^^^ L%-<1>- *^;^^ rn^.'^^ (j-tfj '^^ or^!^ A^-l^l J:5 

*G71v. ,^,JL^ ^1 <.Mi^l jl ^j^ jl^^l J ^jU:JI JL>.j_5 ^Qa^lj Jy>cll * ^l-U 

♦ B 96 V. ^^^ yc- ^ ^ J I IjJx- ^^J^ Ail ^j>i^ J * kI-*-i^J /»il ^ Ja<-yU (3 rt^--^1- t^ 

Jj ^C*j>c^l ^^1 <jUJl>cJ! 5j^.<k-w5 ^(?) <A9^J1 aUI iji^ ^,^1 \Xa ^ ^y^\ vJiii 

r-jlr /^^ J 4^-l> <»>-y jLo As aJI jvJbi^V) ^;-^l (Jual jist^l Jjyt "y* ^J^*^ /**->' ''•**' 

Jy>^^^ \y\^ ^j^\ jV*5 jL*ji \y^^ 'U.wJ " JjJj^J ^1 /»ljl aJj J^ii ^]^3 iVj^ 

L? r"^ ij*. r -^* <J^ r "^ "''^ c^-^ '-^^^j jy' v^j (*t^ ^^.^ •r*^. 

aL- -LJj ^ ^\ *\j! j^^l ^ ljiij>- Uj SjXJI ctUr Jl*I ^^4— dUiJj jL-^ :i% 

A 13* V. 4^,.,^^ ^1^ yU>- CJlSj JSjL- \l^y /ya%^ a)*^ /.^ iV^^J ^«_-'— » <I^ ^3^ T y (IX 

i. C ^Ij. — 2. C Ai A om. — 3. C om. — 4. C »i-», — 5. A om. depuis f-y,.^- — 
6.. A ^,t^l ^;^-^ J: ^^y^- — 7. A om. — 8. C iia^Jf B iii/J! A om. — 0. BC om. 
— 10. C JjL-3 B Jrr'L*^. — 11. B 'jLj C Ijl .U — 12. A om. depuis yi-£ ^ Xlw ^^. 



ses partisans pr^tendent que Melcliis6dec serait le m^me que Sem, fils de 

Noe, et que Josu6, fils de Noun, I'aurait tue, avec les trente et un rois 

qu'il mit k mort. Mais tous les savants juifs ne sont pas d'accord avec eux 

au sujet de cette sottise * et de cette erreur. Les chretiens trouvent dans les 

mysteres de leurs livres que la eroix sur laquelle le Messie fut crucifix, 

♦R96v. aurait et^ plantee au milieu du tombeau d'Adam, * dans son larynx; c'est 

sur cette croix que le Messie fut crucifie ; k cause de cela cet endroit fut ap- 

pele al-tarfqah et on I'appela le Golgotha, qui signifie le crAne. En I'an 19 de 

la naissance d'Isaac, Abra:ham apprit que son frere Nachor, fils de Tarih, eut 

plusieurs enfants, et (des enfants) de Nachor naquit Aram, fils dtj Kamuel; 

il a donn6 son nom aux Arameens, qui habiterent Haran dans la M^sopo- 

tamie et le pays environnant jusqu'^ la region de Mo^oul. Nous avons trouve 

les livres qui mentionnent et font connaitre un autre Aram, issu de Sem, 

♦n97. qui habita k I'orient de la Souse (Susiane), * vis-4-vis d'Elam, et Assour, 

*(:72. frere d'Elam, dont proviennent les Elamites, les Assyriens * et leurs tribus. 

Les frontieres d'Aram (s'^tendent) depuis le pays natal de Sem jusqu'au 

pays de Misan; c'est pour cela que la population de ce pays et d'au dela prit 

* A Wi V. le nom d'Aram leur pere, issu des fils de Sem, fils de Noe. * En I'an 37 de 



C 71 V. 



[Ill] LA DESCENDANCE D'ABRAIIAM. 667 

^^ Jj JA-jVl i% J^ ^J->^f^ ^t -^i^ jl^3 J:>r^l dUJI dlU-ol JiU jUjJl 

C-^' <^ r'"*" cl^ ^ '^'^ 0"* ^J^ ^->^' cr~' C-^-^" V.>^" >• c^ ai>^ 

1. Com. vJUJ'^. — 2. Aom. dep. *. — 3. C Jv^!^ B Jj|^ A om. — 4. B^^ C 
y^. — 5. C ^^U^U3! B ^^jUa)!. — 6. a om. dep. *. — 7. B ^j^!. — 8. B 
^^J,:s.t. — 9. C O'U-J- B ^Ui^ A om. — 10. C ^j/^l [;j^' B ^l^t. — 11. B 
i. — 12. C *V'- — 13. C vJI^'iij^y B C^'^iy . — 14. A om. depuis Ix^ J.^. — 15. C 
add, vul j^j Jjjj s^^liTJ! ^jj. _ 16. AB add. ^J!. — 17. C om. — 18. C i-^. — 
19. BC om. 



la naissance d'Isaac, Sara mourut k Ytage de 127 ans, parce qu'elle etait 
Agee de 90 ans lorsqu'elle mit au monde Isaac a Abraham, En Tan 44 de 
sa naissance, Isaac se maria avec Rebecca, lille de Bathuel, cousin de son 
pere Abraham. * A cette epoque le roi Abimelec fit amitie avec Isaac; son ♦rat v. 
royaume etait situe k Gerar, au pays du Jourdain, A cette epoque commen^a 
la domination des Philistins, qui sont les habitants de la Philistine (Pales- 
tine) ; leur race indique I'origine de leur pays. Jacob avait 89 ans quand il * en- ♦ ^ 70 v. 
gendra Levi; la vie de Jacob fut de 147 ans. En I'an 20 de la naissance de 
Jacob, Esail, son frere, 6pousa des filles de Canaan, fils de Cham, fils de 
N06; Tune d'entre elles 6tait Judith, fille de Beeri, rileth^en, I'autre, Bas- 
math, fdle d'Elon I'Hetheen '. Lorsque Esail eut vu * qu'elles ne plaisaient ♦bhs. 
pas Ji son pere Isaac, il epousa Basmath, fille d'Ismael. II est ecrit que Job 
le Juste tira son origine des enfants de Basmath, fille d'Ismael. II est ecrit 
que Moise, le prophete, 6crivit le livre celebre attribue a Job le Juste; dans 
ce livre, c'est-a-dire dans le livre de Job h^ Juste, il se trouve I. .548 versets. 

4. \ . Gen., xxvr, 34. 



66B AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [112] 

* B 98 V. ^^ ^y»i ^L- -O5 j Ajjeij •^5JAJ1 ^ Cw J-«jij i^Uj ily»~ Jii <L- j^- 

cvf-i ^j-« (J— ^ 'wftJi Clr l^ !>^ (^jYj j>*^ ^.>^„ ^} Vi/*"^ j^j -**; (Vj 

i^ c^^^r'^i ^- ^v>^. (:i^ ^ "^^.^ y J^. j^ j^^ ^^^ v^^ v^^^' 

\J\j «-ijj ^iij ^^Ls J.J s::^ iA. LUi jj-^^ J D^. v^- rv*^ ^^. '^^ ^^crt^' 

1. Aom. —2. BA st^L. — 3. C om. — 4. BjUC .U. — 5. B w>^*3rJ. —0. B *^=s:~-. 
— 7. A om. depuis *. — 8. C om. — 9. A om. dep. *. — 10. A aL ', — 11. C Joi 
B ^^ A Ji. — 12. A Oj^- — 13. AB (j^l. 



*B99. . . ^ i^ isr 

* G 73 V 



*C73. Job fut appele dans la g6n6ration des tribus et des peuples (d'Esati) * Jobab, 
fils de Zerah \ Job vecut 210 ans, dont 70 ans avant ses malheurs et 140 ans 

* B 98 V. apr^s. * Nous avons trouve parmi les enfants de Sem, fils de Noe, un autre 
Jobab '^; certaines gens pretendent qu'il est le meme que Job, parce qu'ils le 
croyaient anterieur k Abraham. G'est ainsi que Ton en vint k affirmer des 
choses contradietoires k ce siijet. 

A cette epoque Hamor, frere de Sichem, b&tit une grande ville qu'il 
nomma Sichem, d'apres le nom de son frero. Quelque temps apres, deux fils 
de Jacob, Simeon et Levi, la devasterent et y tuerent trois mille hommes 
pour venger sur sa population leur soeur qui s'appelait Dina. Lorsque Jacob 
cut atteint TAge de 77 ans et Isaac, son pere, celui de 137 ans, Isaac, son 
p6re, le benit et adressa en sa faveur les prieres et les benedictions qui 

*^J^''- sont rapportees dans la Torah; ensuite * il I'envoya k Haran * chez Laban, 
son oncle, car il craignait qu'Esaii ne le tu^t. Jacob partit le bMon a la main. 
Etant arrive k Beitail, il pria et, ayant mis sa tete sur une pierre, il s'en- 
dormit. Dans la nuit il vit des Anges de Dieu qui montaient et descendaient 
le long d'une echelle dont le haut touchait le ciel et dont le pied etait sur la 
terre. Pendant toute cette nuit, jusqu'^ ce que I'aurore se fut levee, I'Ange 
lutta avee lui. Et voilA que Dieu se manifesta k Jacob et lui dit : « Jacob, 

1. V. Gen., XXXVI, 33-34. — 2. V. Gen., x, 29. 



[113] LA DESCENDANCE D'ABRAHAM. 669 

Jl55 i^yJ -OJI J^ * ^1 ^ ^ ;UJ1 vdUr J dJMJl ^^\^ d)l>3 ^jVl 

J^UjJ VJ^ <^ Jj d)j^ <J^ isf^ (J-'*' ^^'^*. '^]j^^ ^J^l ^^^ ^^ ^ ^- *B99v. 

^Ul!^ * ^ j^jc»-£3 ^(VfJJ 1^ *J * -^3J 'Oli- jliV C^ ^Ij^V r-JJ*" V.^. ^^ Cy* *C74. 

jw' JU)! r^J^" t5v?*„ ^••-^^ c?^ ^"^^ <^-5"^ ^J 'r^ "^ -O5 <:*» <j::»^j a^" 
(J^U v>^„ r-5J-0 jy^J ^"^ ilr*J >j^^^ ^-*^ tlr*3 '"i?i-l t^J*^ •^. 0^ ^ "^3 

1. Hoc inB; C om. A s-^yao ^ iJlsr>- aDI JaH" U. — 2. A sjXk). — 3. A 
^U. — 4. BA JJ! vJUj C iJD! ^j^^-^-. — 5. A y et infra. — 6. C J^j^ B Jbj^ A 
*aj J .. — 7. C ^_j»*^ B jjj»*— A ^^**— . — 8. A om. dep. *. — 9. B ^^J^ jJ>,Xi A 

^^ ^Jx ^^b'. — 10. B y. — 11. Hoc in A. BC 'ij>) et infra. — 12. AB la3j. — 
13. C ^^_ B^Ui) A JUii. — 14. A ^U — 15. C ^yi\ BA Aj^^. 



je ne te laisserai pas t'en aller jusqu'4 ce que tu m'apprennes ton nom. » 
Lorsqu'il fit jour, Jacob dit : « Ce lieu est la fenetre. du ciel et la maison 
de Dieu », et il fit voeu de consacrer k Dieu la dime de ce que Dieu lui 
avait accorde pendant son absence, pour lui bMir en ce lieu une maison de 
Dieu. * Apres cela Jacob traversa * I'Euphrate avec son b^ton et arriva a * a 135. 
Haran'. En Tan 84 de sa vie, Jacob epousa Lea, fille de Laban, son oncle, 
* et engendra d'elle Ruben, Simeon, et a I'^e de 89 ans il engendra aussi * c 74. 
Levi, d'apres le nom duquel fut r^glee la chronologic du monde. Ensuite 
apres Levi il engendra Juda, apres lui Issachar, apr6s celui-ci Zabulon. Jacob 
'epousa Rachel, soeur de Lea, et engendra d'elle Joseph et Benjamin. II en- 
gendra aussi (deux fils) de Bilha, servante de Rachel, qui donna a Jacob Gad 
et Aser, et (deux fils) de Zelpha, servante de Lea, qui donna k Jacob * Dan * b 100. 
et Nephthali^. Hs donnerent naissance aux douze tribus des Israelites. En 
I'an 97 apres la naissance de Jacob, il se rendit de Haran chez (Isaac), son 
p6re; ses troupeaux, Guesses, boeufs et vaches, esclaves et ustensiles etaient 

1. Genese, xxviii, 10 sq. ; xxxii, 24 sq. — 2. Ici notre auteur se trompe; cf. Genese, 
XXX, 3 sq. ; xlvi. 

PATH. OR. — T. V. 44 



670 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [114] 

♦ c 74 V. z*-^ A-iJ\ j>L> ^ -V£i^l ^j^j\ 4iX— • -w ^j-y f-^lj -\--Jlj ^j^\j ^yVl 

-Oy« \a *t*iA»J Aj»»J' O- (_5j j^^^-* i/'J^ r*"*^ cJ^ <iaX-J i)j^_j> 4>sX*3 aJ VA-mJ 
^-^ /w« ^'Ul <LJ| (_J JJ-0^ "^JJ S-0^ «—♦.>- «^ w''*** L5 ^ *_^^A«» ij*> '_ ^ — ^' 

* ^' .'^' ij-'.'^^ — * ^r**^ <A-i>Jl i-^L^" ' J^. J^J A^' U^J'^. J^ (^-^1 ia>B£)j P ^Pcll 

♦ B 10]. ^-ij J;-* ^r*'a^ ^1 t'J-^- (^ ^ (J»-"5 fy* /*-t*r*' J*^J ^*^ ,y^ (J^-^^J (J^y* 

1. A .^jUJjf. — 2. A 8-ot. — 3. C ,J^U B J^L A ».Jo.t». — 4. C om. A 
ijuJ! J.u^'1. — 5. AB Jiw^'. — G. A^^. — 7. C om. — 8. B ^jiJM ^^) A 
^yj'. — 9. B *J/! 



c3J! ^r-**^'. — 9. B V ^s! A om. — 10. B Uv;^ A om. C U^. 



* C 74 V. innombrables. * Apr^s son installation dans laterre promise du pays de Syrie, 

Joseph fut vendu par ses freres. A I'Age de dix-sept ans, il fut amene en 
Egypte ou il passa dix ans comme esclave et trois ans en prison. Joseph 
ayant atteint I'^ge de trente ans, le Pharaon, roi d'Egypte, vit en songe sept 

♦ B 100 V. vaches et sept epis. * On fit sortir Joseph de la prison et on lui coupa les 

cheveux; ensuite on le presenta devant le Pharaon. Joseph, ayant trente ans, 
lui expliqua son songe. Tout arriva comme Joseph Ic lui avait explique. Le 
Pharaon lui donna pouvoir sur le pays d'Egypte. En I'an 39 de la naissance 
de Joseph, Jacob, son pere, arriva en Egypte avec tous ses enfants et les 
enfants de ses enfants la s^conde annee de la famine et de la secheresse 

• A^35% ^^^ sevissaient en Syrie. * Les Israelites resterent en effet * en Egypte, comme 
♦ B 101. esclaves, pendant 215 ans. * Le nombre des Israelites qui arriverent avec Jacob 

en Egypte fut de 70 hommes; en outre, Joseph, ses deux fils, Ephraim et 
Manasse, et leurs deux fils, (ce qui fait) 5 hommes. Jacob, etant age 
de 127 ans, se presenta devant le Pharaon 7 ans apres la mort d'Isaac, 
son pere. Le nombre des Israelites, lorsqu'ils eurent quitte I'Egypte, fut 
de 603.500 hommes capables de porter les armes qui furent compt^s dans 
le iccensemcnt, c'est-a-dirc dans le recensement (de Moise). Lorsque Moise 



[115] HISTOIRE DE JOSEPH. 671 

^^-i_C <JHj* ^UJ <'j^ jOj O- -V»j;^^ ^/"^ wJ^^ (.fk^ ^^ Vi 'J-**l (*^ tJj^ 
ijUi -L*j J^ ^^<ww (^iJl ybj ^'^^j-iJl 1^.4 4J jJy ^^' ^^ ^S^^^ ^-•—^ 

1. A om. dep. *. - 2. C J( ^. — 3. A jU. — 4. A ♦»Ja) J ^^|^. — 5. C C^U 
et infra, — 6. C om, ii^.. -— 7. A om, depuis *, — 8, C ^^y^^i\ B ^»;v--y!, — 9, Ici 
commence la lacune dans le A. — 10. BC j^r^- — 11. B ^j^- — 12. C Uy B Uy». 

— 13. C ^^^.i3! B ^j^'. — 14. BC ^.|;-. — 15. C *^< Jlib ^^^ijj'. — 16. B M=i!/^- 

— 17. C J^s.!. — 18. B ^^y^yJ>\ C ^yJ^!. 



les eut comptes et separes, il n'inscrivit pas et ne compta pas ceux qui 
avaient moins de 22 ans et ceux * qui ddpassaient 50 ans ; ceux-ci ne furent * b loi v. 
pas comptes non plus que les femmes. Jacob ayant v^cu en Egypte 20 ans, 
mourut i3 * ans apres la naissance de Kahath. Levi, ayant v6cu 45 ans, *G7.^v. 
engendra Kahath, et Kahath, ayant vecu 60 ans, engendra 'Amran. A cetto 
epoque le Pharaon, souverain de Joseph, etant mort, ce fut Amousiyus 
("Afxwctg) qui regna apres lui en Egypte pendant 25 ans. En Tan 38 de la 
naissance de Kahath, regna en Egypte Kebroun (XeSpwv) pendant 13 ans. A 
cette epoque.* Zeus, dont le nom se traduit par Jupiter (al-Mouschtari), con- * B 102. 
nut Niobe et engendra d'elle Apis, qui fut nomme plus tard Serapis ' et qui 
commenga a combattre les femmes courageuses (?), qui s'appelaient les Ama- 
zones et tuaient les mdles de leurs enfants. Zeus regna sur le pays de la 
Oete au bord de la mer. La traduction de Zeus * est a une longue vie », parce 
que Ton raconte qu'il aurait vecu mille ans. A cette epoque la ville d'Eleu- 
sina fut b^tie. En Tan 51 de la naissance de Kahath, fds de Levi, monta sur 

1. V. George Sync, I, 237. 



G72 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [116] 

' D 103. ^u J jii^ jUjJl di3i J jU a;! ^y<* * "^^^ j.j\ ^ ^^j>.\^ <ijl ^^^i lil 

l.Cj^^ B j^^asJ. — 2. Ici se terraine la lacune dans le A. — 3. BA Jw»Uaft, — 
4. Ici commence la lacune dans le A. — 5. C ir'f^ ; B / w^. — 6. C if'^^. B /^^ Jl>. 
— 7. B ^j-»jli— f C |j*^U^!. — 8. C "wStos::^ B ^3<s^. — 9. Ici se termine la lacune 
dans le A. 



♦ B 102 V. tr6ne d'Egypte Amenophis ('Afiefjupvi*;) et fut aussi appele Pharaon; * il r^gna 
21 ans et commen^a alors a pers^cuter les Israelites. 'Amran, ayant v^cu 
70 ans, engendra Moise le proph^te et, ayant v6cu apr^s la naissance de 
Moise, 67 ans, il mourut 13 ans avant la sortie des Israelites de I'Egypte. 
En Fan 6 de la naissance d"Amran mourut Joseph, k T^ge de 110 ans. Ses 
freres brdonnferent aux Israelites d'emporter avee eux ses os, lorsque Dieu les 

* b 103. rappellerait et les ferait sortir du pays d'Egypte *. II est 6crit qu'^ cette 

^poque, sous (le roi) Agous ("iiyuyo?), eut lieu le deluge '. En Tan 12 (apr^s 

* c 76 V. la naissance d"Amran) r^gna en Egypte * Mensis ( 'A[/-8V(J75?) 12 ans. En Pan 

24 apres la naissance d"Amran regna aussi Balaios^ pendant 18 ans. En 
Tan 68 apr^s la naissance d"Amran, r^gna en Egypte Amenofis (Asfanis, 
Mt(>9p^(; ?)' 43 ans; il ordonna d'etrangler les premiers-n^s m^les des Israe- 
lites et de les noyer dans le fleuve du Nil. 

1. V. G. Sync, I, 280 et 132. — 2. V. Michel le Syrien, 1, 37. — 3. Comp. Idem, 
I, 38. 



[117] HISTOIRE DE MOISE. 673 

^^^, JL>. <) jl<5 ^^1 a* ^:i ^fcj ^Jja:- J ^jjI^;-'-^ * JJl ^ J ^s^iyj *bio3v. 

*A9c*ff\ ^9-^ J.* /j'-'J^ "*''*^ \tXU\ [yil5 ^'*AJ,^ lOjj ^^>. i% ^ ^^ W*'b 

1. C om. ce litre. — 2. A om. — 3. A ^J'^lj s^a^. — 4. A UjWj. — 5. AB 
sl^^b'. — 6. A om. — 7. C UjXsr* B li^xsr^ A j>:=s^. — 8. B iJJUj C om. A donne le 
passage depuis * l^!j "Ujf^ s^y'^ (uJafi! .jSj.9 iJ.j| .!j ^vJLjJ! i"^j! ^. — 9. C om. 

■^ 10. Add. A. — 11. C t/-^***^j jj*^ A ^j-lj^^_i {j*^h B L/t>:^5 ;j***i- — 12. A 
JJa.. — 13. A om. dep. Uj. — 14. CA om. — 15. C om. 



Lk NAISSANCE DE MoiSE ET SON HISTOIRE. 

Lofsque'Moise vint au monde, 'Amran, son p6re, eut 70 ans le jour mSme 
de sa naissance. Ses parents, I'ayant mis dans une corbeille, Texposerent sur 
le fleuve du Nil. * II n'avait que trois mois et il etait joli et beau. En ce * b los v. 
temps-li Marie, fiUe du Pharaon, sortit vers le fleuve du Nil oii elle trouva 
Moise. Lorsqu'elle I'eut vu circoncis, elle connut qu'il ^tait des Israelites. 
Marie, Fayant pris, I'eleva, Tinstruisit * et lui apprit toutes les sciences des * a 136. 
Egyptiens, leur education* et leur sagesse. lanis etlambris' furent les insti- * ^ ii. 
.tuteurs de Moise, qui devint, en Egypte, fort et puissant. En i'an 28 de la 
naissance de Moise le proph^te, le Pharaon b4tit la ville d'Hermopolis sur le 
fleuve du Nil * qui s'appelait aussi al-F.r.ma. A cette 6poque les Ethiopiens * b io4. 
combattirent les Egyptiens et devasterent plusieurs provinces d'Egypte. Alors 
Kenefra, le roi, tous ses compagnons, ses notables et ses proches port^rent 
envie k Moise, mais 4 cause de Marie, ni lui, ni eux ne purent arriver k son 
sujet k ce qu'ils voulaient; alors ils t^ch^rent de lui faire perdre sa dignity 

1. Comp. Michel le Syrien, I, 39. 



* G 77 V. 
' B 104 V. 



674 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [118] 

c>r^ (3iP* (J"* ^j.'^^ b-^^j^ ^ ^ (♦■^^Jj ^^^■^^. (*^ iS^ jlx^ ^^^J c«9l>-j 

(....^B -Vij 1^1 [^J ^,r^ UaX ivp- -*ij ,^>'**^ (j^j' jjJ*»J fiivt** Ale- /^i*Ji 

^j^j\^ \JLs^\ JaJ\ ^, ^ ^J^^ ^jU-aIIj t^jyi j^^;^*^ jl ^JiljJ <i-»Jl IjjiJ jl 

^La-»V C»'-»-»e-'i_5 /r^^' \j^ (^Ji y!3 <>j.n.*«^ c**^ c>^J' *-^' -^^ (V* -^^'*** 

^u;i J '^Lv^^ e?*^"V i^ Sap lo^ui u^- ^1 ^j * ^lui ^!/3i 

* B 105. viiAr |^jJa> jl ^L jlSj <)Us^l> ^s^y* [/** jjoUSVi ctUT \a l^J J 7:J>^ <xJL« 
*G78. ^1 ^USVl aJL- ci>:i * J\ tr^L* Jjij JJJl jl^ iilj jl^l Jji J ^1/31 

1. A om. dep. *, — 2. A add. ^^f ^'- — 3. Hoc in A ; BC *».iyt^. — 4. CA add. 

J. — 5. A tj^3j iA^! Jl Iji^- ^iX)! CB Ij^,. — 6. A .Us^l. — 7. A ^^ iJU 

'^iXJi. — 10. A om. — 11. A W^j. 



et sa situation puissante, lui disant : « Tu as de grandes obligations envers 
la reine. Voil^ que les Ethiopiens descendent le Nil en bateaux gr^ce k la crue 
et attaquent le pays d'Egypte; ils ont deja ravage plusieurs provinces et 
ont reduit en captivite leur population. G'est ton devoir de d^fendre le 
royaume, parce que tu es place a sa tete et que sa defense repose sur toi. 
*G 77 V. * Le roi, tons ses chefs et sa cour sont d'avis que tu attaques les Ethiopiens. 
^°^^' On raconte que toutes les terres et les deserts qui se trouvent entre I'Ethio- 
pie et TEgypte ne sont pas habites, le pays dtant plein d'une grande quantite 
de serpents, qui empechent d'y passer. » Lorsque Moise eut appris leurs 
embuches et ce qu'ils tramaient contre lui, il ordonna de choisir parmi les 
Israelites 10.000 cavaliers et le meme nombre parmi les Egyptiens; ensuite 
il ordonna de lui preparer le plus grand nombre possible de grandes grues 

* B 105. (ibis), qui s'appelaient ka'ka', et de les mettre dans des cages tressees, * en 

sorte que leurs t6tes se montrassent hors des cages ' . Moise se mit en marche 
avec ses compagnons. II fit donner k manger k ces grues au point du jour 

* G 78. et, lorsqu'il se fit nuit et qu'il eut dresse le camp, il ordonna * que les cages 

ou se trouvaient les grues, fussent distribuees dans tout son camp. Pendant 

1. Cf. Flay. Josephe, Antiq. Jud.^ II, x, 2 (ed. Niese, I, p. 134-136). 



[119] HISTOfRE DE MOl'SE. 675 

w » ,T.< L^j_>- S-Ajt A^ /*^^^ <J^^ T*-^^ jijl^ ^^,X-.^ /*-*?' ti (3^1/^' V^ 

^I^UJl UlJi (3^[^1 jV '^^y>- ^ ^J>S^\ J ^ w^iili 6:i^b ^^' ^^-^ * * A 136 v. 

L^ j«-«Jl» V^ly f-^^j <oaJ1 «:i /^j-* (<^ ^Jjcl ^jj^^ j^ ^^ ^f^ * G 78 v.] 
Jp-1 ^ 4jc *" iiJiJ?) ^y^yA J ^r**!^" ^ j j^j ij^y* '-^^ (*i>^ 0^ w»liwl (3 JU 

1- B ^^ A J:^.— 2. C l^y (j^. — 3. C add. J-^j Jl. — 4. A |^U 
*4^'y5^ *»^! *^Uj. — 5. A ^'^\. — 6. A di'l U^U. — 7. AB ^.,^\. — 8. A 
Ai^j U^JLTi ^_^- — 9. AB ^i}^- — 10. AB wvixt C vJU^. — 11. A I^y, 



la nuit, tourment^es par la faim, toutes les grues poussdrent des cris reten- 
tissants. *Les serpents, ayant entendu leurs cris, se sauverent dans la terre * a i36 v. 
de peur que les grues ne les mangeassent, Moise ne cessa de faire cela jus- 
qu'^ ce qu'il atteignit la ville ^thiopienne de Mero6. Lorsque les habitants 
I'eurent vu avec ses troupes, cela les frappa d'admiration et de crainte, * et * b los v. 
ils furent 6tonn6s que de si nombreuses troupes fussent arriv^es chez eux k 
travers ces deserts. Alors Dieu inspira la fille du roi d'Ethiopie et lui fit savoir 
avec certitude que Moise s'emparerait de la ville et de ses habitants et que 
Dieu, qu'Il soit beni, Ten rendrait maitre. G'est pourquoi elle envoya dire k 
Moise qu'elle s'offrait k lui pour qu'il I'^pousM; (en retour) elle lui montrerait 
un endroit d'ou Ton pouvait prendre la ville et s'emparer de ses environs. * * c 78 v. 
Moise le lui accorda. Dieu lui ayant donne la victoire sur la ville et ses ha- 
bitants, Moise epousa la fille du roi d'Ethiopie. G'est pourquoi la sainte Ecri- 
ture raconte que Mariam, soeur de Moise, et Aaron, en parlant de Moise, m6- 
disaient de lui, parce * qu'il avait epous^ une femme Kouschite, c'est-^-dire * B loe. 
des fils d'al-Khabaschat (une Ethiopienne)*. Dieu fut irrite contre Mariam, 
qui devint galeuse ct lepreuse, de sorte que les Israelites I'eloignerent d'eux. 

1. Comp. Nombres, xn, 14. 



676 AGAPIDS. KITAB AL-'UNVAN. [120] 

ji y ^^ jiO i^j J g jj, luu ji ^ ^^ <jyi ju; i^i ^ -uiii ji 

* ij 106 V. Jl j^iJ] J * ^Lf5 JJ^y^ -V:f JU:>c:i JJl :>j»^ jU j cij Jl i^If-j <^^y^3 
*G79. \iUJl ^jU dUi Xji ^\ ^L 3,.tajl ^ij Ul S^3 JJI * :>^ ^ ^^ 

* A 137. f" _J*^, -MJ iS^ y* -^ y* Jj-» j^^a11»*J <«-««. <I^ ^Jj LS"y* "-^-^ vI^lS ^^1 (^^ 

^llxJl ^-i*^ (5-iJ! jy^ .j"**^ '■^^ c5*">* '^>* O* Cyf-^^^ -V;>-1 C-- j3_5 jy' jj>l 

* B 107. y^y^ yh (^-iJl^ <^ * J^J -^ ^peJl <i ^^ir^J ^.^cfJ ^-l^f" r^ 3^ ^'^ 

i^<b" :>ijl ^iJl * ^^^1 juj dUi " Jt? c« j^ji lOj^l ^^ jU U <;1 

* c 79 V. jj-« J^jb Jrr^*^ ^ tii jj^lj j^-'.j-?- ^ *J "^Jy vt** *-^. ijy-<9 

1. A U^l. — 2. C om. — 3. Sic in B; C oXUl ^!^1 A sjXUl ^1 blj. — 4. C 
ijljj. — 5. AB om. — 6. B sJ^a.o. — 7. B pj-o. — 8. B ^J^f. — 9. A ijL^, — 
10. C om.. — 11. C JJ. — 12. A om. — 13. C j^f^, B ^^j^. A om. — 14. A om. 
depuis *. — 15. A ^jji^ ^^. — 16. C jj^^ B Mj-^y^ A ^j^jo.. 



Mais Moise, le prophete de Dieu, ayant pitie d'elle, pria Dieu pour elle. Et 
Dieu dit k Moise : « Si son pere lui avait crache au visage, ne serait-elle pas 
couverte de honte pendant dix jours*? » Moise sejourna, aprfes la conquete 
de la ville, aux pays d'Ethiopie, avec toutes ses troupes, jusqu'^ I'epoque 
» B 106 V. de I'inondation du Nil; * alors il ramena ses troupes en Egypte, au moyen 

* c 79 r. de barques pendant la crue * du Nil et les hautes eaux, et il arriva chez le 

roi charge d'un riche butin. Sur ces entrefaites le roi, tons ses notables, 
ses courtisans, ses ministres et tons les habitants d'Egypte eurent peur 

* A 137. de lui, et le roi congut m^me I'idee de tuer Moise, apres la mort * de 

Marie qui avait 6lev6 Moise. En I'an 37 apr^s la naissance de Moise, naquit 
Josue, fils de Noun. En I'an 41 de la naissance de Moise, monta sur le tr6ne 
d'Egypte le Pharaon qui, d'apres les Livres Sacres, fut submerge dans la 

* B 107. mer, 40 ans plus tard, avec ses troupes et ses chariots.* D'apres ce qui est 

6crit, Moise, etant Age de 40 ans, tua un Egyptien qui voulait le mettre k 
mort, et il s'enfuit dans le pays de Midian aupres de Raguel ou Jethro ou 
Sa'ib et, ayant epouse Sephora, fille de Sa'ib, il engendra Guersonet El^azar. 

1. V. Nombres, xii, 1, 



* B 108. 
G 80. 



[121] HISTOIRE DE MOISE. 677 

4^-:,^j 4^-%JU ^J * ^UsJl Jy ^5iJl Ju:>Jl ^Ul 5$-U ^ Ua.J 4J^^.w*rfJ viUiJi * B 107 v 

cU ,5-»Ji ^l::50l jjbj UjyJ^-j Uj^ ^c-lyi /*:r*ft3 ^^^^ Jl^l (v^^C^Jl ^yJ»;i jj^ 
II <-*«j^l j2r« ^^"^ H-y--5 *^^^^ /*:^?t5 ^Jj--*: j^r^^ (^-^ ,y^'^^ (j»J ^UaJ^ 

<XJL4 joj viiUl (J'JJ^ '^^ O^^^ ^^ iji -^J »_Ji» jlj v*:;*:^' >^^ ^^/»'^ 
ti-5 ^cr-L^- (^^ i> p-' y !>^^ ^-^^ (^ Vj>- flAll * c.^^ Uilj JJL-.3 ^ I 

1. CB Li^. A Ui^.. Ici commence la lacune dansle A. — 2. C lyoyo^^j* B ^y^y^^. 
— 3. Ici se termine la lacune dans le A. — 4. C ^y — 5. C om. — 6. C ^.^ j'j ^^ 
BA ,j^^ ^. — 7. A »LmJ! J. — 8. C »Jo1. — 9. CA om. — 10. C ^j^ . — 11. A 
om. dep. *. 



* En Tan 42 de la naissance de Moise, naquit Caleb, fils de Jephonne. *g79v. 

A cette 6poque parut et se fit connaitre Atlas, fils de Prom^thee, qui ensei- 
gnait la magie (astrologue) * . On raconte que, sa magie atteignant la sphere 
celeste, il connut tout ce qui s'y passaitde ses my stores. A cause de cela, on 
donna le nom d'Atlas k la montagne qui s'eleve au-dessus des nuages. * D'a- * b 107 v. 
pr6s ses connaissances et seslivres, Erathosthenes, le savant, tra^a les plans 
de la sphere avec toutes les especes de ses constellations et leurs termes. Ge 
livre fut traduit du grec en arabe par Thahir ibn al-Hosein, homme inge- 
nieux^, avec ses cartes, tons ses plans et toutes les especes de ses finesses. 
C'est un livre remarquable et, si Ton veut, on pent le retrouver. 

A cette epoque fut connu le roi Souris, qui r^gna sur Dimeschk (Damas). 
Quant k ce que la Syrie (asch-Scham) s'appelle Souriah, ce nom est derive du 
nom de Souris. * En Tan 80 de la naissance de Moise, Josu6, fils de Noun, * b los. 
ayant 39 ans, Dieu se manifesta k Moise k TAr-Sina (au Sinai) et lui fit voir 
les miracles qu'il op6ra avec son b^ton et avec sa main, devenue blanche, 
et d'autres choses que Dieu accomplit. Ensuite Dieu lui ordonna d'aller en 
Egypte pour operer des miracles et des signes celestes et pour en faire sortir 

1, V. G, Sync, I, 283. — 2. Litteralement « le possesseur de deux mains droites ». 



678 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [122] 

* B 108 V. ^jj jl (vJfcJ^V 4)1 JU» ^i * iJL^i si^^ iJ^^*- ^*r*^ Oyt^ ^' jj^ ^.y^-J' 



* C 80 V. 






*Bio9. ^ J^b ci^ * -^^ ^^^ J ^^>?-J y^ J> ^-^ ^'^ jy^^ ^ jn^ ^'^ 

* A 137 V. <Jt. jv^ J^lj J^ ^;X^3 CcLtf^ <Lx. ^y JsJj^ J jo ^JS\ ^\ J-*» dUi * Xfr 

J^i jy* <-aJli- ,^iJl yb a;1^ <i Jdt*-j ^\:^^^ U-i^ i-^^ J jl^ i^-Ul ^i dDi 
jUjJl *,. JU» st^j * ^^../-»^. c^Vl 5-V:»c-j jlTjVi SiU oj:^ aJLJI xJub ^j 

ii(.l:^Vl eta- J. j^LiJl j^ ^aJIj 

1. A )Jj^»■• — 2. C om. depuis *. — 3. A 'i^,j&. — 4. A l^ B om. — 5. A^3 Ji 
,_,lJ3!. — 6. B U A UiJ. — 7. C om. — 8. A add. j6e».H\. — 9. A depuis ^^5 Jj^ 
donne »J^X ^-»-^ ^- — ^O- ^ o"^* — *^- ^ ^^' ^^P- *• 



les Israelites. En cette ann^e Moiso fit sortir les Israelites d'Egypte; il frappa 
la mer avec son b&ton et fit passer les Israelites k travers la mer; lorsqu'ils 
furent passes, il frappa encore la mer avec son b4ton, et Dieu submergea 

* B 108 V. le Pharaon et toutes ses troupes. Alors fut r6alis6e la parole * que Dieu avait 

dite k Abraham, que sa post^rite resterait dans un pays lointain en etat d'es- 
clavage pendant 430 ans. 

* C 80 V. * ExPLICA.TION DES CAUSES ET DES RAISONS QUI FIRENT IKTRODUIRE 

EN EgYPTE LE CULTE DES IDOLES. 

On raconte que tous les Egyptiens qui n'^taient pas sortis avec le 
Pharaon et qui etaient restes en Egypte, ayant appris la nouvelle que le 

* B 109. Pharaon et ses troupes s'^taient noyes dans la Mer Rouge, * en furent frap- 

* A 137 V. p6s; * et ils adordrent la chose et I'objet qu'ils tenaient dans la main, et chacun 

d'eux fit une idole k I'instar de cet objet et I'adora, comme si c'^tait elle 
qui les avait sauv^s de submersion. A cause de cela le culte des idoles en 
Eg3'pte s'accrut et, au bout d'un certain temps, des diables leur parlaient de 



[123] HISTOIRE DE MOISE. 679 

^ jj ^^^U*J1 jL«Lfc jL«j ^1 i-^J^r"^ (^. c?:fJ ^aJUJI ^ Sji-u!l c*«bj * b 109 v. 
^y jLij ^^^dl ^^1 j Ll-j^ aJUI JLa- ^\ ^y A«^ cJi iiU; jj 

j5C J Ail Jli <;1 dUij * IjCjI JUU jlj ^y.^^ J>J^ (^^^ j^ ^j^^j ^^^ jlj * B no. 
^^«3*!1 dUi J ^ j^ ^1 JUl ;_5Jo x^ jUiVl ^ ^ij <i^ jVi ^y jL« j J ^-01 

^\j jl^ ytj J^i dU-l yisj ^yi liiJi ljAa::frl Jui^i ^, J^ ^ jls ^-jJt 

jUjJl ^^yX-** J ^\j l]a«- ^^ ^*V1 J^ <-tlr-' (^t 1^ j^J^^ i>^^ J^ 

1. A om. B vJU— sr^.l. — 2. A ii^U)! i-^l J.. — 3. A om. dep. *. — 4. A om. 
dep. *. — 5. A ^•)\ L3 ^. — 6. A li. — 7. A yS\. — 8. AB add. ^L-l. 



I'interieur de ces idoles. En I'an 81 apr^s * la naissance de Moise, lorsque ^-csi. 
les Israelites furent sortis de I'Egypte, les Amal^cites les attaquerent ; mais 
Dieu en fit perir un grand nombre par Tinterm^diaire de Moise. * L'hosti- * b 109 v. 
lite entre les Amal^cites et les Israelites continua jusqu'a I'epoque d'Haman 
rAmal^cite, ministre du roi Artaxerx^s. Nous en rapporterons le recit en 
sa place, si Dieu le veut. En cette ann^e, au troisieme mois, Moise monta 
sur la montagne de Dieu, Tiir-Sina (Sinai), et regut de Dieu la connais- 
sance des choses. Dieu lui accorda la sagesse, la prophetic et la science, 
pour qu'il pAt parler de Torigine du monde et expliquer I'univers, pour 
qu'il fit connaitre et expliqu^t que I'univers a ^t6 cree et a eu un commen- 
cement; * on dit que dans I'espace des si^cles 6coul6s, depuis les origines * b 110, 
*du monde, il n'y avait pas eu autant de partisans de I'origine temporelle 
qu'^ r^poque oii Moise, le proph6te de Dieu, composa * la Torah, dans la- * c 81 v. 
quelle il traitait de I'origine du monde, pour amener les hommes k I'opinion 
que le monde ^tait temporel. Et la plupart des Israelites adhererent ferme- 
ment k cette croyance et professerent cette doctrine ; ce fut leur croyance et 
leur conviction religieuse. Moise parla aussi du Tabernacle. A partir de cette 
annee, Moise preposa au Tabernacle le plus 4ge des Israelites, choisi dans 
douze tribus, qui gouvern6rent le Tabernacle. 



680 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [124] 

* A 138. lijb) <Lw jV*;!^ ('^-'-'J \^ i)^3 v-i*^^ ^^* <-LJi dll" ^1 ^ii jj^ ^y^^ /»*A^ 



C82. 






' B 111. ^-*^ tV**'*-*t5 ^-^3 ^^- j^^j ^-^ •— *'• ^^* \s^y* T^ tiy" (_«*^' ^-***J' /Ji ;3^*^ 
G82V. J * o-JVi 11 cu,^ i^^^JUl ^U)l ^l>jV jJj ji Jl jli^i o^j ^ ^^r-i-j 

1. C ^yi)!. — 2. A add. il3l wV. ^. — 3. C IjJj. - 4. A om. — 5. AB om. dep. *. 
— 6. C ^**XJ5. — 7. Ici commence la lacune dans le A. — 8. C ^abl. — 9. B om. — 
10. C ^1. — 11. B v-:uoyj'. 



Le total des annees depuis Adam et le commencement du monde jusqu'A 

* B 110 V. Tannic oii Moise monta sur * la montagne de Dieu Tilr-Sina (Sinai) et 

regut les tables de la Torah, c'est-^-dire jusqu'^ I'ann^e 81 apr^s la nais- 

sance de Moise, — le total des annexes depuis Adam jusqu'^ cette annee-l^ 

* A 138. est * de 3847 ans. Nous avons expose tout cela au debut de notre traite et de 
*C82. notre livre; nous I'avons corrige * en abrdgeant le calcul et I'avons explique 

plus haut. Les Juifs c^lebrerent la premiifere PAque en Egypte le dimatiche 
du neuvi6me cycle; et ils ne c^l^brerent pas la P^ue pendant les 40 ans 
qu'ils passerent au desert. Ensuite Moise les gouverna, apr^s cette ann^e-ci, 
39 ans et mourut k I'^ge de 120 ans. Les annees depuis Adam et les origi- 

* B 111. nes du monde jusqu'^ Tannic de la mort * de Moise sont de 3886 ans. Apres 

cela les annees sont compt6es, comme nous Tavons expliqu6, dans I'histoire 
du monde, d'apr^s les annees du gouvernement des Juges sur les Israelites. 
L'explication est la suivante : le total des annees depuis Adam jusqu'au 
deluge est de 2256 ans; depuis le deluge jusqu'^ ce qu'Ar'ii eiit engendr^ 
♦C82v. Phaleg, 4 r^poque duquel les langages furent divis^s, * — 670 ans; depuis 



[125] LA CHRONOLOGIE DU MONDE JUSQU'A MOISE. 681 

/k->j_Jt£^^ 'C^j <)l« f^3 *^ 0*^1 <CLJ1 ciAAT ^1 *il \a^ <I.w /»aju^_5 ^)UJ^ <^l>i 

i> ^jUTj oVl ^*Jr AjJl v^- J>\ ^^\ ^3 V^ij^ ot-rJ "^J ^^ "^^ viU-*Biiiv. 
<:J1 ^y>5 ^y-a^ j^ JiLr--^ y: ^^ j^ J^ tr*ir "^J f^. t>»j ^ a::*-'!^ vjtr**!? 

<lJi diX" ^1 ^^1 /4^_5 «CL- A-juJj A>-ij ^^L« ^<<,»j-j (_^i <clJi ctUr ^1 jli»iaJl 

^1 (J.^1 1-C>^j |»il /^ (V**^' '•i^'^ ^*'«' /V*^J ^■'^ ^•*^ OLij <rL» A I villi *G83. 

Cr^J "^^liJl cf.^^ J ^^-'^ L^ (^j' c>^ f^„ j^j J ^■*- i>:^J -*»». ^^y 
(^ ^^ j_y ^j>i 9" y^„ -*^. j^* (*»* *-^ Cyy^-^ *****' '-ly tl^- f'j*^« i*^.*^ '•'^^ "^ 

-L* /^ iL- /^**,w^»^ "Jl''— J <-*-' ^_l^ (T-*^ ^Ur iUadJij jj,^.-^' «J«»|^i 

f\-* L|_^jlr ^_^AloJ f*^y^ 1^ 1^ (JWl ^e_>juJ -V^LJi rc-jjlr u.<M.9cr ^^^.^x* u&£1 

1. C om. — 2. B ^^;v-iw j-iiCj jLLw ijU ip*£kj v,^), — 3. B .^^u-j w*^j ij^ V^J 
iiuU, — 4. B ^.Jowl. — 5. Ici se termine la lacune dans le A. — 6. C IsJ .!. — 7. AB 
om, depuis * ; cf. plus haul. — 8. C add. *^jjJ^. — 9. A »J^. — 10. C ^^rf^ tr**^j' 



Adam ju^qu'4 cette annee-la 2926 ans; depuis le jour de la naissance d'Ar'u 
jusqu'au jour de la naissance d'Abraham 416 ans; depuis le deluge jusqu'4 
cette annee-1^ 1076 * (1510) ans; depuis Adam jusqu'4 cette annee-1^ 3342 * b 111 v 
(3766) ans; depuis le jour de la naissance de Moise jusqu'^ la sortie des Israe- 
lites d'Egypte, c'est-^-dire jusqu'a I'annee ou Moise monta sur la montagne 
de Dieu Tiir-Sina et regut les tables de Dieu, — 81 ans; depuis le deluge 
jusqu'4 cette annee-la 1591 ans; depuis Adam jusqu'^ cette annee-1^ 3847 ans, 
d'apres ce que nous avons dit plus haut. Apres cela Moise gouverna, pendant 
sa vie jusqu'^ ce qu'il mourtit, * I'espace de 39 ans, de sorte que les annees *G93. 
depuis Adam et les origines du monde jusqu'4 Tannic de la mort de Moise 
sont de 3886 ans. Les Juifs cel6br6rent la premiere P^que 40 ans apr^s, k 
r^poque de Josu6, fils de Noun, pr6s de Jericho, au dixieme cycle. Apres 
Moise, ce fut Josue, fils de Noun, qui les gouverna pendant 27 ans; ensuite 
apres Josue, fils de Noun, ce furent les gouverneurs et les juges qui gou- 
vern^rent les Israelites pendant 556 ans; apres la fin de leur gouvernement 
la chronologic de Thistoire du monde est ^valuee d'apres les annees de leurs 
rois. Cette chronologic commence par I'ann^e oii monta sur le trdne Saoul, 



682 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [126] 

^Js- dlU viU^ Jji ybj ^>:^•^ >^ i>« ^(^ i^J ^ Jjj^ ^ ^^ ^^ <^^ 

♦ B 112 V. Jj jU o dlU i^AJl ^^1 Ji J^l 1-c-^j * ^ ^ii jj^ Jrr**^^ j>^ ^.Ir"^ c*"^ 

tw-aJl v*'*^ /*■"*" J^'^Vl ctUT (Jj U*5 /^ (»Aiir ^_^-U^S jLL-i A-m..,*^- jc-'V* v-«^ Ol 



* A 139 V. <«ir^l jUc»-Vl ^j-« ^i ^j vi>yUI <ilL^j ^^L*jOI 4;«:«? ^ Lss 

-B113. 4..V-US jyl ^0^^ '-^. O^ "^^-5 * '^•^^^ '^J.>Ul Ja;^! <0D1 j1 ^y5C 

1. B Jj^. — 2. B |»iJ A if^' — 3. Fol. 83 v. du Ms. C est blanc; pas de lacune. 

— 4. B ^Aa.!. — 5. A om. depuis*. Ici commence dans le A le passage (fol. 138-139 v.), 
omis dans les BC, que nous omettons ici ^galement, parce qu'il se complete dans les 
BC plus bas. — 6. A ^UjJ! Li J^ ^ Jjj. — 7. A; in BC Jt-Lu. — 8. A ii. 

— 9. A iJ. — 10. A om. dep. *. 



fils de Kisch, de la tribu de Benjamin , le premier roi qui regna sur les 

* ^c 8^' ^ Israelites. Les annees depuis Adam * et les origines du monde jusqu'au jour 

ou Saoul monta sur le tr6ne sont de 4391 ans. La vie de Moise fut de 
120 ans, dont il passa 40 ans en Egypte, 40 ans chez Jethro dans le pays 
de Midian et 40 ans dans le desert. Moise ecrivit cinq livres, dont nous 
avons parle plus haut; dans ces livres il se trouve 17.04i versets. 

* A 139 V. HlSTOlRE DE l'auT DE l'aLCHIMIE, DU THWAIL DE LA JACINTHE 

ET d'aUTRES PIERRES PREGIEUSES: 

* B 113. 11 est ecrit que Dieu doua Beseleel ' de I'intelligence * et lui indiqua la 

maniere d'eriger le Tabernacle; 11 lui apprit I'art et la science de travailler 
les pierres precieuses et de les nettoyer des substances etrangeres et des 

* c 84 V. impuretes. Beseleel fit le Tabernacle et I'embellit de son talent. * 11 fut le 

premier qui arriva a faire un ouvrage d'art. En cette ann^e Moise envoya les 

1. V. Exode, XXXI, 2. 



[127] HISTOIRE DE MOISE ET DE JOSUE, FILS DE NOUN. 683 

^J^i (j-*^ (j-^^ "^rvi <-L?-' Oi^ rT-^" '-^^ ^^"^^ c5^ Wt:! ^jsMva-j ^.^ic- j^^aIc 

,^^ju dUL« jJL ^ CJl viJUr JUj * o- ^2^j^j ^Jr*'^ j'^ ^y. d^) v^^J <Lw * b 113 v. 

ia^ ^ wjULL**. J^ C^l ixu-. ^^<^ \aa^ ^ yb j_^a11 OJ^ * ^j»l jjUi * A 140. 

^2)^ * ^^ ^_^3 <^[a <L-. J3 yi J U-jiUJ ^y^J ^^yi '^*^*=^ ij*^ ^ .-Ja&j 

1. C om. — 2. A i^Ja-Jij ^-,JiJ'. — 3. B >i~;^ A pj^. et c-j^.. — 4. Sic in B; 
C Li^. A ^j^. — 5. A Lxla^. — 6. A s^Uaw. — 7. A v_j.y. — 8. A Xilj. — 9. A; in 
BC ^j^liJ!. — 10. AB ^J^J^ et infra. — 11. A »U!. — 12. B a^ A O^^l j.Jj. — 
13. AB ^Ul. — 14. A; C ^'-^ ^ ^''^--^- — 15. C !i^.. — 16. A om. depuis *. 
— 17. BA ^.j^.. 



espions au pays de Canaan, c'est-^-dire celui de Palestine, du Jourdain et 
des contr^es limitrophes, afin qu'ils examinassent le pays et le peuple. Josue, 
fils de Noun, et Caleb, fils de Jephonne, couperent une grappe de raisin et 
la porterent, k eux deux, sur un levier '. En ce temps-l^ Josud, fils de Noun, 
avail 45 ans et Caleb, fils de Jephonn6, 42 (43) ans. * Quand cette annee fut * B 113 v 
passee, Balac, roi des Midianites, envoya des ambassadeurs a Balaam, le ma- 
gicien, pour qu'il vint aupres de lui et maudit les Israelites". En I'an 84 de 
la vie de Moise, Aaron, son frere, devint grand pretre. Dieu fit mourir ses 
deux fils parce qu'ils avaient ofTert en sacrifice un feu profane \ El^azar, fils 
* d'Aaron, de la tribu de Levi, a laquelle appartenaient les Levites, epousa * a 140. 
une fiUe d'Aminazab ', de la tribu de Juda. * C'etait le premier cas du me- *C85. 
lange et des liens de parente d'unc tribu avec une autre, parce que la loi 
(vo(xos) ne permettait que les manages entre des personnes de la m^me tribu. 
Eleazar engendra Phinehas * dont il est ecrit qu'il avait «te zele pour Dieu, * b 114. 
s'etait fache pour Lui, avait trappe avec sa lance deux adulteres et les avait 
pendus en I'air^ En I'an 118 de la naissance de Moise, mourut Aaron, 

1. V. Nombres, xiii, 24. — 2. V. Nombres, xxii, 1-6. — 3. V. Levitique, x, 1-2; 
Nombres, iii, 4. — 4. V. Exode, vi, 25 et comp. vi, 23. — 5. V. Nombres, xxv, 1-8. 



♦ C 85 V. 



♦ B 115 



684 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [128] 

'"'• ^^ (j_yj O- (^i^^-ltfj l*u- ij»-^ jy ^j;' >«y„ 1*^^ J^ ^jj ^tr^ <^' (*t*l/.'^ 

B 114 V. "^yiJffU 4[£JUjJi ^jla- jy" ^| -^^^ ^|"^" <lr* c^J^^ ^^^ cij oi^ ,J^3 \^ Cf} 

/.j_£. *^ ^^ cU. aLVI j->^ UJi jljJi ^ olfrU ^" cij jo j:j>- ij^yp-j 
j3 ^j*-»-iJi vJyy 5i^-^^ (j^ (vfl^'^ (_5^ vIjUL. viv- jiA£« ^-,.,*^i ciy Oj^} 

1. A om. dep. *. — 2. C mjj'^- — 3. AB om. depuis *. — 4. A pj^j. — 5. A om. 
dep. *. — 6. AB ^^iki. — 7. B ^ J^ A *^ J». — 8. A add. i^>Jifi. — 9. AB om. 
— 10. B *^. — 11. AB JJls. — 12. B j3U. — 13. A depuis * a;ivL» ilo J Ui. — 
14. C <^^jx.2^ B v-^j»^ A om. — 15. Hoc in B; C ^J^j A om. depuis *. — 16. C 
om. — 17. A ^ Jl'. >! U». — 18. A ^jIjo. 



son frere. II eut pour successeur Eleazar, son fils. Moise mourut deux ans 
apres Aaron; 11 avait 120 ans. Apres la mort de Moise, ce fut Josu6, fils de 
Noun, son serviteur, Age de 83 ans, qui commenga k gouverner les Israelites 
a la place de Moise, deux ans apres Aaron. Josue, fils de Noun, fit entrer les 
Israelites dans la terre promise de Canaan que Dieu avait promis de 
donner k la posterite d'Abraliam. Apres les avoir gouvernes pendant 27 ans, 

♦ B 114 V. Josue, fils de Noun, * mourut k Vkge de 110 ans. La premiere ann4e * du 
gouvernement de Josu6, fils de Noun, les Amalecites firent la guerre; mais il 
les vainquit et en tua un grand nombre, de sorte qu'il n'en resta qu'une 
petite troupe; avee ses troupes il ne cessa pas de les poursuivre jusqu'^ 
9 heures du jour. De peur de ne pas reussir dans ce qu'il projetait k leur 
sujet, il adjura le soleil et la lune et dit : « Toi, 6 soleil, arrete-toi sur Gabaon, 
et toi, lune, dans le champ d'Ailoun (Aialon)! » Et le soleil resta immobile 

* B 115. pendant 6 heures jusqu'^ ce qu'il se filt venge de ses ennemis * . * Quant k I'arret 
du soleil au lieu ou il etait, ce n'est pas, comme le croient les gens qui n'exa- 
minent pas et ne conriaissent pas les tr^sors de -livres et leurs myst^res, que 

1. V. Josue, X, 12-13. 



[129J MISTOIRK DE JOSUI^:, FILS DE NOUN. 085 

AjojVlj ^Ll^jVl '^^xr^ ^^-5 J j.^^. j^^ ^•'^^^ J^J -^^b * ^_^^,-^l jl ^I'l *C8(;. 
jU j *-j^Jl jU j ^_-^_ jl^ ^3^_ <ll;' * OUL .:uw J ^y^_ diiJl jV "^ J_j-^1 * A FiO V. 

^*^^«j>=i ^3 dUiJl jl j_^ J a;* LoiC^l ^ j^j ' ^..j^l jyC_ jl^ l:LtJi jl^*i5ii5v. 
^^*^ jy ^jjl /*-"j^ (5^^ f-^^ Cx* «-^^*"'^^ Ijy^ j^jVi ^2r* ^;^' -^. ^^Lyls "^Ij^ 

^ J pi,^ pJ '^^i ^^^ -ia— t^^'V ^^ ^>^^ |^i?L-l ^j;o oDl ^rj3 ^"Jl ;>jVl 

*5J^ jl 4)1 ^Ij ^^j*^;U-J3 (♦f-^a=>' <JV1 * v-J^l jl Jls "^lll )5^\ i^-^^ L^ ^'Vl *C8fiv. 
^"^j^JUl^ U^ * ^^1 *lii J^ J ^«^V ia--- Jl ^^lk>-w ^^ e5-*^Vl i?L-Vl ^c.^ * B lie. 

^ j^jCj- ^JI ^jVl ^l.Jl ^;L-^1 i^(?)^>::^j> J^ ^-^jUJl dUi J3 

1. A om. dep. *. — 2. C^^-ju". — 3. C J»-^3^ jju ,^'. — />. A ^,v^" et infra. — 
5. CA om. — G. C 5^..<s^. — 7. C .ou'. — 8. C i^ J. — 9. AB ^.-. — 10. A add. 
J,.jLw' jj irl.w' ,j.^. — H. om. — 12. € .,j.lxx^. — 13. Ici commence la lacune 
dans le A. — 14. C :^^.^.^ B ^^^^^L^ . 



le soleil et la lune seuls se seraient arietes, tandis que la sphere continuait 
de se mouvoir. Cela s'expliquo par ce fait que, si, comme certaines gens le 
croient, le soleil* s'etait arrete et la lune s'etait mue, alors un bouleverse- *C86. 
ment se serait produit dans les epoques et les quatre saisons, parce que, la 
sphere celeste ayant traverse on 6 heures * trois signos du Zodiaque, alors * a Vio v. 
au lieu du printemps aurait eu I'ete, au lieu de Fete, rautomne, au lieu de 
Tautomne, I'hiver et au lieu de I'hiver, le printemps. * Mais les livres des sa- * b ii.% v. 
vants indiquent que la sphere celeste s'arr^ta avec toutes ses etoiles et tons 
ses astres sans changement dans les saisons. 

Depuis Adam jusqu'a Josue, fds de Noun, jusqu'^ la mort de Moise, il y 
eut 27 generations. En I'an 10 du gouvernement de Josue, fds de Noun, il 
partagea la terre que Dieu leur avait donnee en heritage, entre les tribus des 
Israelites, excepte la tribu de Levi, celle des Levites; il ne leur donna point 
de terre, comme Dieu le lui avait prescrit. II dit que le Seigneur * etait leur * c «« v. 
partage et leur heritage. Et Dieu ordonna que toutes les onze tribus don- 
nassent a celle de Levi chaque annee le dixieme * de leur recolte. ♦ w hg. 

En ce temps-la Erichthonius le Grec fit le premier char, attele de quatre 
chevaux et semblable au tr6ne mouvant a neuf mikdar; dix personnes s'y pla- 



PAin. Ol!. — T. V. 



fiHG AGAPIUS. KITAB Ar.-TINVAN. [130] 

A-*_S_;_»_]1_5 <lJ j^U=|_ JU-j ^^.i^ j1a£« *^" aJVj jt-^ ^^*o-*-'^ ""^^J (J'l/^ ^-'^ 

lyL^ ^^ <J^^ -"^-^s-l ^j-J <>'V .jUL As -^ly'l JIa>j "^l^ iljl v^o- ^y^i C^U- ^ 

* n IKi V. (J-jj^;— 'I (^ j^-lff- As jy j\>i «-^V -^. /»U .IxJ^ /v->^.^'3 Ar>-!^ JIS3 J^.'-* /*-*-- 

J '■'-'^^Jai.j^j ^*o**^jJ ^^ jM ^-^ J3 or-- 0^* ^J.-^ (i»^^ j^?^ 
fj^l s_-*iJl ^L^lj v^J^l^ (^"4-^1^ cl^J^l^ w^l vIjAsi-I (J_^^ Jjl L^ ^^ jj.^ \1,J<A 

* B ii". li^rr^^ *''<>:.-^^ \^J3 ^-^-^ (^ ^^ J^-* ^-^ j^ t>»J ^iJ^ o^ * <Xc*J^ 

1. B^^,-^'. ~ 2. B l^. — 3. C ^^^J. — 4. C om. — 5. C ii'. — 6. B v^-v.^:. — 

7. Ici iinit la lacune dans le A. — 8. C ^ ,,UrJ. — 0. B .^ ,bU.,vi. -^ 10. Iri com- 

mence la lacune dans le A. — 11. B: in h-ls. vi. — J2. C* v<.lLja ^j B ►MJ^kl. *?. — 
13. C ^,j--:.iB ^j— ^. — 14. C ^^li ^! Jjb:^ B yU ^^ J)'^^ Juges, iii, 11. — 
15. C ^5^ ,v' B ►J, ^iis et infra. — 10 B: in C ^J." **. 



^aieiit, et le char, mene par ces quatre chevaux, marcliait sur les roues. Le 
roi y prenait place avec ses notables les plus aimes ; et le char marchait 
oil il voulait. On dit qu'il n'existe plus, parce qu'il ne se trouve personne 
qui sache le faire; mais certaines gens disent que les Grecs le font meme 
maintenant. 

Gette annee-Ia les fils de Loth, les Ammonites et les Moabites, firent la 
*C87. guerre et combattirent les Gananeens, mais ceux-ci en tuerent 5.000, * et 

* B 116 V. Josue, fils de Noun, lui-meme en tua aussi 7 tribus * et 31 rois. Apres Josue, 

fils de Noun, ce fut Kuschan, le trompeur, qui fut le chef des Israelites et 
les gouverna pendant 8 aiis ' . 

En ce temps-la se signalerent les Gouretes et les Gorybantes dans la 
ville de Knossos; ils furent les premiers qui inventerent la musique, la danse, 
le chant et differentes sortes de musique avec differentes especes des armes. 

Ensuite Othoniel, fils de Kaniz, gouverna les enfants d'Israel pendant 
40 ans ^. La premiere annee de son gouvernement, Gecrops regna dans la 

♦ B 117. ville d'Athenes pendant 49 ans. II est ecrit dans les poemes d'llomere* que 

1. V. Juges, ill, 8. — 2. V. Juges, iii, 9-11. 



[131] RECITS DE CECROPS, DE ZEUS, ETC. 687 

J_5 C JLol^^l ^^ Jlc-ij ^\j\ »iAi» JJLuJ! '^jUb^^' * ' J^^l^ J^ <^i ^■" Jj *G87v. 

^Jk,v«9 <!-< AjU «_--**< ^'L»- tji-jlS^ iJj>-u.«Ji ^Mj \^ ij^\r^ i>^U <ii »-i »^j u"^-^ * b 117 v 
p^ v_-Aij J-5^,--i ^. ^^ (V* ,^^^1 Uj^ 'ij£> ^ c^j^ J^\ ^3 j^>^ * ^jl 
^ ^_^Vj ^l-AJl Ajb »i V ^^\ ^j^^l ^j«UiJi Ju^ jUjJl dUi (33 ^j-bj^ll 

»>*j>M ^j-LLo*! io-u ,3 jL? jt«jJi «-^i 3 J «/r*^ ("^ <*tLLi c.'^j ^-*— '^ ^•'*-^" * b iis. 

1. C J-;>U.^. — 2. B >L/. — 3. B; in C ^Jlk.^!. — 4. C ^^J/'- — 5. C om. — 

6. C om. — 7. C ^jy'jj^ B ^^ ,y. — 8. C om. — 9. C ^_^l^1. — 10. C Ja... 



Cecrops et ses successeurs qui avaient les memes croyances religieuses, fu- 
rent ceux qui manifesterent ces mauvaises choses et ces vilaines histoires 
regues che25 les Grecs; c'est ce qui est ecrit dans les poemes d'Homere. 

En cette annee Othoniel * tua Kuschan, le trompeur, roi d'Aram, et en * c 87 v. 
affranchit les Israelites. A cette epoque, il arriva un autre deluge au temps 
de Deucalion. Quelque temps apres, Plal^on, qui etait le maitre d'Aristote, 
nous a donne le recit et I'histoire de ce deluge dans ses livres * . A cette 
epoque on cite Zeus qui, k ce qu'on rapporte, etait roi de Crete, pays mari- 
time; sa vie fut de 107 ans *; il avait commis toutes sortes d'abominations * 13 117 v. 
et s'etait souille dans les debauches des Grecs. A cette Epoque, lo, qui fut 
appelee Isis k cause de ses deportements, se rendit au pays d'Egypte. 

Ensuite les Moabites, de la posterite de Loth, ayant vaincu les Israelites, 
les gouvernerent pendant 14 ans. 

A cette epoque fut b^ie la ville de Kourithous^, qui est connue sous le 
nom de Corinthe. A cette epoque les Gorinthiens firent le cuivre (?) que ni 
quadrupedes, ni* reptiles n'attaquaient. *G88. 

Vers la fin du r^gne des Moabites, regna sur Athenes, apres Cecrops, 
Gr6n6s, dont le nom traduit signifie Saturne, * pendant 9 ans. A cette epoque, * b lis. 
dans la ville d'Athenes, fut etablie I'assemblee d'Areopage, ce qui signifie 
I'assembl^e des juges et des savants. 

1. V. Plato, Timaeus, 22. — 2. Cf. Georg3 Sync, II, 288 : 'Ecpupa. 



(J88 AGAPIUS. KITAB AL-'UNYAN. [132J 

JAjLil jL«jJl ^^ jj j\ J^>j LjCstJij SUaiJl /^«-*^ ^.^r^"* *-5"^^ cO^^ cO'-'^ 
^i L, ^^ ^j ^Ul l^^jti ^^«iJl ^r-^if^ f^^^ v*^ l/^-^ o:^ Lfjiryx^ 

Z-^^-J "^3 '^>?' Tw-*^ '^■^' ^ V-^'^-J ^-^^ /t^ i__A*~Jl J^ iAa-J ^J-*3 ^*^ 

SX. ji i^ % UJUjsj L:2>c^j1 U «^i jL^ JUl ^jlr ^^^ SJu ^ /^L^^ v-i)Vi 

1. B; C ^.cli , wO,'. — 2. B .,UJ' 'j.5>. — 3. B; in C '.U .,;' ;^^'. — 4. B; 
in C .iJii el ,^\ii. — 5. C om. — 6. C j^'. 



* B 119. 



On raconf qu'a cctte epoque Dionysios, fils de Deucalion, aurait commence 
a planter des vignes et a presser du vin; et les hommes en buvaient. Mais cela 
ne s'accorde pas avec ce que certaines gens racontaient dans leur ignorance : 
ils disaient que les premiers qui avaient appris k boire du vin et donne des 
indications sur ce sujet, auraient ete les diables; mais nous avons egale- 
ment trouve dans les Livres Sacres qu'avant ce temps-la Noe avait plante 
des vignes, avait presse du vin et en avait bu. 

Ahoud (Ehud, Aod), fils de Ilara (Gera), gouverna les Israelites pendant 
80 ans. C'est lui qui tua Eglon, roi des Moabites, de la race de Loth; il le 

* c. 88 V. fit * perir ainsi : * il attacha a sa cuisse une epee a deux tranchants; ensuite 

* ]{ 118 V 

il se presenta devant Eglon et lui dit : « J'ai un secret pour toi; je veux te 
le coniier. » Eglon, ayant ordonne k tons ses compagnons de sortir, resta seul 
avec lui. Alors Ahoud, ayant deiache son epee de sa cuisse, la lui enfon^a 
dans le ventre, de sorte que ses enlrailles en sortirent, et le tua; apres cela 
il sortit. II gouverna les Israelites et vainquit les Moabites. En Tan 25 du gou- 
vernement d'Ahoud, fut accompli le quatrieme millier des annees de I'histoire 
du liionde. Cela est clair, car nous avons deja expose et indique d'une maniere 

* B 119. precise que I'espace des annees depuis Adam et les origines du monde * jus- 

qu'a Tannee de la mort de Moise, prophete de Dieu, fut de 3886 ans. Si nous 



[133] LA CHRONOLOGIE DU MONDE. 681) 

\^>w jJl^* (3*^*^' j^-^^^ -^ /r^J **-^ 0"=/^''^ ^^"^ lS''^ Jlol^i ^ jjj * C 89. 

*.>jl '*=^' -^J /v* «— '15-* /5*'. t^„***^ "^ (V*3 *^ (V**-^ (JoUic- ^jLwO -VjB "jA^ 

•Cl l^^i (^-^1 (V*1>1 :>V*i ,^-^" l5^ vV« ^---' (Vi;-^^ <C-*.>- IjJlp IJij AJ* ^lLw ^^-IC 

vl<^lj vT-aiii O- ^^L^t^ ^J ^^^ j^J *— ^' ^* (<* (<^^ LS*^J^ ^^J r>!. C5^^ C"^ "^ ^ 119 V. 

.54A1 »*»-^ ,V» ^^-k--* /».jj-txj <»»,w*.>- ^LO Vuui ,5*-"' f^-U"" ^-^-•J ^wL<-i (_a)i ^^->J' ^1.^^ 

^Ic- Ulx—3 viJUUI ^_/j^ ^■^ ^^ (V iy, t>_i....^ j^j -^. jj^j ^.:.lg:ia...,flH ^ Jl 

1. C ojiio. — 2. C ^^. — 3. C om. depuis *. — 4. C om. — 5. B UliJij tiU. 
— 6. C ^V-?t^ ^ \.\y^- — 7. B ^. — 8. Codd. ^^^JJii. — 9. B jy^~-o = 
,,^j.-v.4«j. — 10. C , ^Lwoy B , ^^iwjjL-ljjJ. 



y ajoutons, depuis le jour de la mort de Moise, les annees du gouvernement 
de Josue, fds de Noun, sur les Israelites, c'est-^-dire 27 ans; * — apres lui *C89. 
celles de Kuschan, le trompeur, 8 ans; ensuite celles d'Othoniel, 40 ans; 
apres Othoniel, celles des Moabites, enfants de Loth, 14 ans; ensuite si nous 
y ajoutons 25 ans des annees du gouvernement d'Ahoud, qui, comme nous 
I'avons dit, les gouverna pendant 80 ans, nous obtenons le nombre de 114 ans, 
et si nous ajoutons ce chifTre aux annees ecoulees depuis Adam jusqu'au jour 
de la mort de Moise, * c'est-a-dire 3886 ans, alors cela donnera le chiffre do * b 119 v. 
4000 ans de la chronologie du monde, juste au bout de 25 ans du gouverne- 
ment d'xVhoud sur les Israelites, dont nous avons parle plus haut. 

A cette epoque fut bAtie Nicomedie par Nicomede, c'est-^-dire Constan- 
tinople; mais au bout de quelque temps cette ville s'enfonga dans la terre. 
Ensuite apres cela, le roi Byzas la rebAtit et I'appela, d'apres son nom, 
Byzance. * Au bout de quelque temps, Constantin, fds d'Helene, monta au * c 89 v. 
trdne; * il I'elargit, Tagrandit et I'appela de son nom Constantinople [Cons- * ^'i^o. 
taniyniya). 

A cette Epoque Poseidon epousa Lysianasse et engendra d'elle Douk.ntis 
et Busiris ; quelque temps apres, Busiris s'empara du pays qui est situ6 sur 



690 AGAPIUS. KITAB AL-'UNVAN. [134] 

f^^. jr^.^ (*->* (*-f^^ Jl._*-Jl \Sj'}^i (3-=/^^ ^^^ Cr* V^^ C"'-'^'- ^^ '-M^ 

*Bi2ov. jjilU 1/— r" ^J^=*^ * ^ (3:;*-'^ ^(^^* "^ tlr* '-'-'^. '-mr"^ cr^ Ji"^ (*** ^^ Vi 

*B121. 18^^^1X11 ^'^ ^^y. ^^ jUjJi dUi J_5 ly>J\ U^- ^1 * ^*^lki^^i ^ 

1. B , ^.jjlasj ^Ja^j^ C ipijksj ^*Ja;iji. Peut-etre ^^.^iy = Busiris? — 2. B 
^j)_^sii ^ji C ^^ ^ji ?? V. la note precedente. — 3. C l^^'. — 4. Ici il faut 
aj outer le nom propre de Samgar = .Ur*^ ow jkji. V. Juges, v, G, — 5. B ,^j^ji_^j3 

C ^j^y_^js. —6. B cm. — 7. B ^!l;^ C J^. — 8. C ^-j-oU' B ^^^^jU.i. — 
9. B ^Lw. — 10. B Jyic Jy*3'. — 11. C l^fZoh. — 12. B'^^jijAj^ c ^y^Ji^. — 
13. B om. ^^j. — 14. B ^_^kiJi! C ^^=^^3^ — 15. C ^.^^B ^JjLjL. — 10. C 
UaJjjij) B lk>3jj3!. — 17. B ij^^^^y C ^r^Jy^l?-*- — ^^- ^ /•j'Ja-'. 



le fleuve du Nil; il massacrait les etrangers qui passaient, et les voyageurs, et 
il les mangeait. 

Ensuite (Samgar) gouverna les Israelites, apres Alioud, pendant 22 ans. 

A cette epoque s'illustra Phrixus ; on raconte que, gr^ce k son agilite et 
a sa vitesse, il volait comme un oiseau, et que ni les plus excellents chevaux, 
ni les gazelles ne pouvaient I'atteindre. 

Ensuite Barac, de la tribu de Nephthali, gouverna les Israelites pendant 
B 120 V. 40 ans; * il fit la guerre k Sisara et le fit perir lui-meme avec toutes ses 

troupes et 500 chariots de fer qu'il avait. 
♦C'jo. A cette epoque Achseus bMit * une ville et lui donna son nom. 

A cette epoque vecut Sibylle, la proph^tesse, qui expliquait clairement les 
pensees des hommes par son don de prophetie. 

A cette epoque il est question des prieres et des supplications de 

adressees aux dieux. .... Zeus; il connut une esclave de la famille au bord 

* B 121. du lac de Tritone; elle mit au monde Aphrodite, * ce qui signifie la Beaute 
(V6nus) V A cette epoque on signale Melampus le magicien, Tantale et 

1. Ce passage est obscur pour moi. 



,135] LA MYTIIOLOGIE GRECQUE. 691 

*^ jj_^«L jj-Ul jlS (J-=^ ' ^*-^^ l OLjAJjl jy^^^^^ ]y\>s» jj-jliajsj ^j'jXkilh^ 

A^jl ^»-^-f>- ji.p*' V^/*^ (*^ tl^^*^ /*""" i^t"^ '^ 

1. C ^Jj^. —2. BC ^wj^k'i'. — 3. C *^e^i>. — 4. BCSy — 5. C om. — 

0. V ^^l. 



Tityus, qui avec leur magie revelaient les choses cachees, de sorte que les 
gens les admiraient. On raconte que Zeus connut aussi Leto et engendra 
d'elle Apollon et Hercule'. A cette epoque regn^rent les rois^ dont I'his- 
toire se trouve dans les livres des poemes d'Homere, 

Apres Barac, les Midianites, qui etaient arabes, gouvernerent les Israe- 
lites, pendant 7 ans; ils d^vasterent tout leur pays. 

1. V. George Sync, I, 305. — 2. B.Lmsin = BafftXst;?? Cf. G. Sync, I, p. 294-295. 



i