(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Bulletin des seÌ?ances de la SocieÌ?teÌ? entomologique de France"


I 



Fr< 



1877. NO 1. 



BULLETIN DES SEANCES 



DE LA 



SOC1ETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Rceiicilli par M. E. JUE:8J AKEST , Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois, 



Seance <lu fiO Jaiavier 

Presidence de M. L. REICHE. 
33 membrcs presents. 

M. Paul Gervais, aprcs 1 adoption du proces-verbal de la precedente 
seance (27 decembre 1876), remercie ses collegues de lui avoir confie IB 
Vice-Presidence en 1877. 

M. Paul Mabille, President de 1 annee derniere, avant de cutler le 
fauteuil a M. Louis Reiche, President actuel, prononce les paroles qui 
suivent : 

Messieurs, 

En quiltant celte place pour la Iransmeltre a un savant bien connu de 
vous et aime de tous, vous me permetlrcz de dire quelques paroles sur 
Tannee qui viont de s ajouter a celles que compte deja notre Societe. 

Je constaterai tout d abord que 1 accord qui regne entre -nous ne s est 
point dementi un seul instant ; c est lui qui nous poussera l\ augmenter 
de loutes nos forces la prosperite de notre association et a lui donner 
pour Tavenir les garanties dont elle manque encore. C est lui aussi, 
Messieurs, qui rn a rendu facile la charge que vous avez bien vouiu me 
confier. Nos seances, animees de cet esprit de concorde, deviennent 
d agreables causeries qui rapprocbent les occasions dc se voir et de res- 
serrer de pre"cieuses relations. 
(5 e annte, n 91.) 

042001 





Si maintenant je jetle les yeux sur les actes el les travaux de I ann6e, 
je n ai rien a vous dire qui ne soil satisfaisant. Le Prix Dollfus a 616 
d6cern6 a un ouvrage d un grand m6rile, et le reglemenl que vous avez 
vote a 616 appliqu6 rigoureusement. Vos finances sont dans un bon 6tat, 
et vous devez aux instances reiter6es de votre Tresorier la subvention 
annuelle. 

Le 3 cahier des Annales a paru et de cette facon la publication est 
r6guliere, Tann6e ne partant, comme vous savez, pour la Societ6, que de 
la fin du niois de fevrier. II y aurait peut-6tre lieu par la suite a revenir 
in l anne"e commune, et ce changement peut presenter quelque utilit6. 

Le A e cahier trimestriel paraltra au mois de mars, et je dois dire 
qu il devra beaucoup & la gen6rosil6 de Tun de nos collegues, M. Victor 
Signoret. 

Les travaux publics dans les Annales ne le cedent point a ceux des 
ann6es pr6cedentes ; quelques-uns sont considerables et font connaitre 
de nombreuses especes nouvelles. Notre Bulletin rend de grands services, 
et, a voir la maniere dont il est reclame, nons devons nous applaudir 
de la mesure qui Pa cr6e. II est rempli de fails, de renseignemenls, de 
descriplions, qui, paraissanl au momenl opportun, excilenl les recherches 
et entretiennenl des etudes que Teloignemenl el la solilude arr^tenl trop 
souvent. 

II est juste de dire que nos planches ne sont pas nombreuses; mais 
leur belle execution les met toujours au premier rang. 

Je suis done amene, Messieurs, en lerminant, a ne relever que des 616- 
ments de prosperile, el je suis heureux, en les conslalanl devanl vous, 
d affirmer que celle ann6e esl digne de celles qui ont prec6d6, et d expri- 
mer le VOBU que celle qui s ouvre, comme celles qui vous altendenl, 
depassera de beaucoup vos esp6rances.. 

M. Louis Reiche, avanl de faire suivre 1 ordre du jour, prend la parole 
et s exprime en ces lermes : 

Messieurs, 

^Au moment de prcndrc possession du fauteuil auquel vos suffrages 
m onl appe!6, je sens le bcsoin de remercier mes confreres de cette nou- 
velle marque de leur afTeclion, suivanl de si pres le vole par lequel ils 
m ont accord* la plus haute distinction qu il soil donne a la Soci6t6 ento- 
mologique de d6cerner. Ces marques si flalteuses de la sympalhie de mes 
chers confreres m ont profond6ment louche ; je leur en suis extrememenl 



reconnaissant et je continuerai a faire tout mon possible pour ne pas les 
de"m6riter. 

Nous en Irons, Messieurs , dans la A6 C annee de la fondation de la 
Societe entomologique de France; les 45 volumes de nos Annales 
temoignent du zele et du talent deployes par les membres qui se sont 
succe"des dans 1 elude de notre chere science et dont nous pouvons etre 
fiers. 

En effet, aucune Socie"te" scientifique libre, comrae la notre, et bien peu 
de Societes reconnues et subventionnees ne peuvent presenter une publi 
cation suivie aussi considerable et aussi importante au point de vue de la 
science. 

II n est pas douteux que cette importance s accroitrait encore si nous 
etions patronnes et subventionnes par 1 Etat comme Societe d utilile" 
publique reconnue. Nos droits a cette reconnaissance sont des plus nom- 
breux et des plus patents. Son obtention nous permettrait de posseder 
legalement et d accepter des dons manuels et des legs. Par ces conside"ra- 
tions, ne croyez-vous pas qu il serait utile que nous nous missions en 
mesure d obtenir celte distinction ? 

En terminant, permettez-moi , chers confreres, de re"clamer votre 
concours pour remplir convenablement les fonctions que vous m avez 
confines ; je m efforcerai, pour ma part, de presider vos seances, sinon 
avec autant de dignile" et de capacite que mon savant pr^decesseur, au 
moins avec autant de zele. Je vous propose de voter des remerciments a 
Fhoonrable M. Paul Mabille et aux membres du Bureau, dont le zele. ne 
s est jamais ralenti. 

La Societe applaudit les allocutions de MM. P. Mabille et L. Reiche, et 
en decide 1 impression dans le Bulletin. 

Proposition administrative. M. J. Grouvelle, en son nom et en ceux de 
dix-sepl de ses collegues, donne lecture de la proposition suivante : 

Les soussignes ont Thonneur de proposer a la Societe de charger M. le 
President et les membres du Bureau de vouloir bien entreprendre les 
demarches necessaires a la reconnaissance de la Societe" entomologique de 
France comme etablissement d utilit6 publique. 

Cette proposition, e"tant appuye"e par tous les membres presents a la 
stance, est renvoyee, aux termes de 1 article 24 du Reglement, a 1 examen 
de la Commission administrative, qui pre"sentera un rapport a la pro- 
chaine reunion de la Societe. 



M. Lucien Buquct, trdsoricr, conformement aux dispositions 
n-lemcnlaires (articles 18 ct 19), lit un rapport detaille, avec pieces a 
Pappui, sur les recettes et les dcpenses de 1 exercice 1876. 

M. Ic President charge une Commission specialc, composee de MM. J. 
Grouvelle, Leprieur et V. Signoret, de presenter a la prochaine stance un 
rapport siir les comples que M. le Tresorier vient de de"poser sur le 
bureau. 

Communications. M. L. Bedel, archiviste-bibliothe caire, fait savoir que, 
pendant I anne e 1876, le nombre des livres pi-file s aux membres de la 
Sociele s est e leve au chiffre de 251 volumes. Ce nombre n etait que de 
136 en 1874 et de 146 en 1875. 

11 rappelle qu une grande parlie de la Bibliolheque est actuellement 
classee d une maniere definitive et prie tons ses collegues de vouloir bien 
fairc rentrer le plus tot possible les ouvrages emprunte"s par eux, afm 
ct en faciliter le rangement et de hater I achevement du Catalogue. 

M. J. Kiinckel dcmande la parole et s exprime en ces termes : 

Notre excellent collegue le doclcur Giraud, que la maladie retient 
eloigne de nous depuis plusieurs annees, m a prie de vous faire une com 
munication qui vous interesscra vivement, j en suis certain. 

Vous savez quelle est la valeur scienlifique de la collection d Hyme- 
nopteres de noire collegue; vous savez qu elle renferme une accumulation 
e norme de mate"riaux (plus de 4,000 especes), fruit d une vie toute entiere 
de rechcrches et d observations, des mat6riaux d autant plus precieux 
qu ils retracent Thisloire de ces milliers d Hymenopteres parasites minus 
cules que M. Giraud a e"tudie avec lant de science et tant de perfection. 
Voulant que sa collection dcmeure francaise et soil, avant tout, a la dispo 
sition des entomologistes 1 rancais, noire collegue vient d en faire don au 
Museum d Hisloire naturelle de Paris, ou Ton peut, des maintenant, venir 
la consulter. 

Je crois, Messieurs, elre Tinterprete de chacun de vous en demandant 
a la Societe de feliciter en son nom noire collegue le docteur Giraud de 
sa liberalite toute palriolique. 

M. Aug. Salle" lit une note sur le genre Dromochorus : 

Derni^rement, quand j &ais a Philadelphie, le docteur John L. Leconte 
me montra une Cicindtla dont il avail public" la description dans les 
Transactions of the American Entomological Society, vol. V, 1875, p. 161, 



sous le nom de C. maga Lee. De suite je cms reconnaitre le Dromochorus 
Pilatd Guerin-Meneville (Magasin de Zoologie, 1845, pi. 162). 

Je fis une visile a M. F.-G. Schaupp, qui eut la bonte de m offrir cette 
nouvelle espece qu il avail donnee au docleur Leconle. Malheureusement 
je ne pris que des males, croyanl prendre les deux sexes. 

Je savais que le lype du Dromochorus avail passe de la collection Pilate 
dans celle de M. J. Thomson el que M. Janson en avail fail Tacquisition 
et vendu la moilie a M. Edwin Brown. Or, dans la colleclion Thomson il 
y avait deux exemplaires de eel insecte, Tun celui de Pilate, et I autre 
qu il avait achele" en 1861 a M. Henri Deyrolle, lequel le tenait de 
M. Perroud, qui 1 avail recu de Dallas (Texas). En passant a Londres, j eus 
la bonne fortune de retrouver le type chez M. Janson, de pouvoir le 
comparer a ce que j avais recu sous le nom de C. maga, et de m assurer 
que je ne m etais pas Irompe. Par contre, 1 espece repandue dans les 
collections sous le nom de Dromochorus Pilatei serait nouvelle. Comme 
c esl Belfrage qui en a recolte le plus grand nombre el qui a vulgarise 
ccgenre si rare avant lui, je proposerai de lui donner son nom et de 
1 appeler Dromochorus Belfraget. 

Je ne sais pas pourquoi le docteur Leconle n admel pas le genre Dro 
mochorus^ si bien caraclerise par Gue"rin et loul aussi tranche que n im- 
porle lequel de la famille des Cicindelides. Dans une nole publiee en 1861 
dans sa Classification of the Coleoptera of North America, p. b, il consi- 
dere ce genre, dont il n avail eu que tardivemenl une femelle en commu 
nication, comme constiluant simplement un groupe aberrant de Cicindela; 
ce qui a attire le plus son attention, c est qu il est aptere et, comme 
les ailes manquenl aussi a d aulres especes, il 1 exclul comme genre, sans 
tenir compte de sa forme generate, de 1 organisation de sa bouche et sur- 
loul de la forme de son labre e"lroit, ne recouvrant pas enlieremenl la 
base des mandibules, saillant ou plutol bombe au milieu, arme" de trois 
fortes dents; ce labre, pale dans le male, est noir dans la femelle, 
comme dans le genre Dromica, dont il est le represenlant dans le 
Nouveau-Monde ; aussi est-ce pres de ce genre qu on doit le placer et 
non pas aupres des Omus, comme le dit Lacordaire, qui a vu cet insecte 
sans 1 etudier. Du resle, c elait presque 1 opinion de Guerin-Meneville, 
qui n avait pas a sa disposition VAmbtycheUa, ni les Omus, alors tres- 
rares dans les collections. 

J ajouterai aux descriptions de Guerin et de Leconte ce qui suil : 

1 DROMOCHORUS PILATEI Guerin (= C. maga Lee.). Long. 12 a 15 



fi 

mill.; larg. 3 & b mill. D un noir gris vert velout6, avec des points 
bleus verdalres, dont une ligne droite pres de la suture ; toutes les parlies 
de la bouche jaune de miel, le dernier article des palpes et rexlre"mite" des 
mandibules noirs; la tele et le corselet avec une teinte bronzee, 1 epistome, 
le tour des yeux et les quatre premiers articles des antennes bleu ver- 
datre brillant. Les pattes sont couverles d une pubescence grise. 
Velasco, Texas (Pilate); lac Pontchartrain, Louisiane (Schaupp). 

2 DROMOCHORUS BELFRAGEI Salle (= C. Pilatci Lee.). Long. 12 a IZi 
mill.; larg. k a 6 mill. Cette espece, voisine de la precedente, est d une 
forme plus robuste et plus arrondie; elle est d un noir intense terne, les 
e"lytres couvertes d une ponctuation assez forte. La tete est plus grosse, 
les parties de la bouche fauves, avec le dernier article des palpes, 1 extre"- 
mit6 des mandibules et les cote s du labre noir de poix, celui-ci n ayant 
dans le male que le milieu de fauve. Les anlenncs sont garnies de poils 
beaucoup plus serres a partir du troisieme article, les quatre premiers 
articles noirs, a reflet bleuatre, les autres ferruginanx. Le corselet a les 
impressions bien marquees et les cote s bien garnis de longs poils gris 
comme sur les pattes, mais pius rigides que dans le D. Pilatei. 

Se trouve au Texas, a Dallas, Wasco, etc., sur les bords de la Trinity- 
River (Belfrage). 

M. Regimbart parle d une nouvelle espece de Gyrinides du genre 
Pororhynchus ; nous en donnerons la description dans le prochain 
Bulletin. 

M. Ed. Lefevre fait a la Societe la communication suivanle : 

En etudiant le me"moire public" en 1873 par noire regrette collegue 
R. Crotch dans le N 1 des Proceedings de 1 Academie des Sciences natu- 
relles de Philadelphia et intituM : Materials for the Study of the Phyto- 
phaga of the United States, j ai releve", en ce qui concerne la famille des 
Eumolpides, quelques erreurs que je crois utile de rectifier. 

Ainsi le genre Chatcoparia (Crotch) = Gen. Chrysodina (Baly, Journ 
of Entom., II, p. 221, 186/i). 

Le Colaspis tristis (Oliv.) appartient incontestablement au genre Noda 
(Chapuis, Gen. Col., X, p. 2&0). 

Le genre Heterafyis (Leconte, Coleopt. of Kansas and New-Mexico, 
p. 23, 1859), qui n a rien de commun avec le genre Heteraspis (Blanch., 



7 - 

Hist. Ins., II, p. 186, 1845) = Gen. Scelodonta (Westwood, Zool. Soc. oi 
London, p. 129, 1837). 

Quant au Colaspis tricolor (Fabr.), Crotch Ta place bien a tort dans 
le genre Typophorus, dont il n a aucun des caracteres. D apres un exem- 
plaire que je dois a Tobligeance de M. Baly, et qui a 616 determine sur le 
type de Fabricius, cet insecle n est autre que le Stenodiloba simplex du 
Catalogue Dejean, et a ete decrit a nouveau par M. Chapnis sous le nom 
de Tymnes verticalis, ainsi que le prouve Texemplaire type que m a obli- 
geamment communique ce dernier auteur. Sa synonymic parait done 
devoir tre elablie de la maniere suivante : 

Genre TYMNES, Chapuis, Gen. Col., X, p. 310, 1874. (Ctiysomela, 
GaUeruca et Colaspis, Fabr., Oliv. Stenodiloba, Dej., Cat., ed. 3% 
p. 431. Typophorus, Crotch, Proceed. Acad. Philad., p. 38, 1873). 

T. TRICOLOR (Fabr., Ent. syst., 1, 1, p. 316, sub Chrysomela}. Amer. bor. 

Colaspis viridis (Fab., Syst. Eleuth., I, p. 413) Amer. bor. 

Colaspis viridis (Oliv., Ent., VI, p. 886, tab. 2, fig. 17)... Virginie. 

Stenodiloba simplex (Dej., Cat., ed. 3% p. 431) Pensylvanie. 

Typophorus tricolor (Crotch, Proceed. Acad. Philad., p. 38, 

1873). Gemm. et Bar., Cat., p. 3394 fitats-Unis. 

Tymnes verticalis (Chap., Gen. Col., X, p. 311, note 1.... Amer. bor. 

M. Aug. Chevrolat donne la description de nouvelles especes d lie- 
teromeres de 1 ile de Porto-Rico, recueillis par M. le docleur Gundlach, 
que nous publierons postedeurement. 

M. le docteur Puton communique les notes suivantes : 

1 La Strachia cognata~Fieb. n est pas, comme 1 indique mon Catalogue, 
une variete de la S. dominula Harr. Elle en differe par sa forme plus 
allongee, le corselet plus convexe et plus attenue en avant, sans sillon 
transverse. 

C est une espece maritime qni se trouve sur les cotes de France et de 
Portugal ; j en possede de Morlaix, des Landes et de Coimbra. L indication 
de Pyrenees , donn^e par Fieber, doit s entendre par : Basses-Pyrenees 
ou Landes. Je ne connais pas d exemplaires de la dominula de 
France. 

2 La Therapha nigridorsum Put. ne doit plus etre consideree que 
comme une variete" curieuse de la T, hyosciami Lin. M. Paulino d Oliveira 
m a envoye du Portugal des exemplaires intermediaires, dans lesquels le 



dos de 1 abdomen est rouge comme chez le type, mais avec uue grande 
tache noire sur chaque segment ; en outre, la tache des elytres est 
moins grande et plus centrale. 

3 V Atractotypus cinctus Ferris est la forme brachyptere du Chiasmus 
translucidus Muls. et Key. Ce nouvel exemple de dimorphisme, que je 
soupconnais depuis longtemps, vient de m 6tre confirme" par M. Signorel, 
qui a ete a meme de prendre ensemble les deux formes de cet insecte. 

M. L. Bedel fait une communication sur des bouchons de liege, pro- 
venant d Algerie, performs par les Dermestes Frischi et vulpinus. Cette 
communication sera inseree dans le prochain Bulletin. 

Membre recu* M. Ricardo Gorriz, licencie" en m6decine et pharmacie, 
& Carifiema, Aragon (Espagne) (Entomologie generate, surtout Coleopteres), 
present^ par M. L. Buquet. Commissaires-rapporteurs : MM. le baron 
Bonnaire et G. Tappes. 

Candidats pour la Societe. Sont pre"sentes : 

1 Par M. L. Fairmaire : M. Louis Betis, interne en pharmacie a 1 ho- 
pital Saint-Louis (Coleoptercs d Europe). Commissaires-rapporteurs : 
MM. Ponjade et Regimbart ; 

2 Par M. Poujade : M. Louis Brechemin, a Paris, rue de Fleurus, 25 
(CoUopteres d Europe}, Commissaires-rapporteurs : MM. Gilnicki el 
Salle ; 

3 Par M. L. Buquet, M. Letzner, president de la Socie te de Silcsie, ft 
Breslau. Commissaires-rapporteurs : MM. Bedel et Desmarest; 

4 Far M. de Marseul, an nom de M. Pellet : M. Eugene Maillet, a 
Montpe.llier (Herault) (Entomologie generate et appliquee). Commissaires- 
rapporteurs : MM. Mabille et Ragonot ; 

5 Par M. L. Fairmaire : M. Claude-Adrien Michard, interne en phar 
macie a 1 hopital Saint-Louis (CoUopteres d Europe). Commissaires- 
rapporteurs : MM. Poujade et Regimbart ; 

6 Par M. Gilnicki : M. JerCme-Girard Mousset, rue du Lac, 11, a 
Saint-Mande" (Seine) (Lepidopteres d Europe}. Commissaires-rappor 
teurs : MM. Berce et Goossens. 

(Le Bulletin bibliographique de cette seance est remis au n 2.) 

Paris 20 Janvier 1877. 
PARIS. -Typog. FEUX MALTESTE et Cie, rue des 



1877. NO 2. 



BULLETIN DES SEANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

JReeueilli par III. E. UJESJWAREST , Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois. 



Avas important. Par decision prise dans la stance du 2Zi Janvier 
1877, le Banquet destine" a feter le 6 e anniversaire de la fondation de 
la Societe aura lieu le samedi 2/i fevrier prochain, au Palais-Royal, chez 
Blot (maisoii Douix, cafe Corazza), galerie Montpensier, 9, 10, 11 et 12, 
a. 6 heurcs. MM. L. REICHS et J. LICHTENSTEIN ont bien voulu se 
charger de 1 organisation de ce Banquet. Pour les adhesions de nos 
collegues et le payement de la cotisation, fixee a 10 francs 50 centimes, 
s adresser LE PLUS TOT POSSIBLE a M. J. LICHTENSTEIN, rue de Grammont, 
1, hotel de Manchester. En cas d absence, demander la lisle de sous- 
cription qui est deposee chez le conciei ge de Thotel. 



Seance du 2 A Janvier 

Presidence de M. L. REICHE. 

29 membres presents. 

M. J. Lichtenstein, de Montpellier, assisle a la seance. 

Rapports. M. C.-E. Leprieur, rapporteur de la Commission, composec, 
(5 e ann&e, n 92.) 2 



10 

conjointement avec lui, de MM. J. Grouvelle et V. Signoret, chargee de 
Texamen des comptes du Tr^sorier pendant 1 annee 1876, donne lecture 
du rapport suivant, dont 1 impression dans le Bulletin est decided : 

Messieurs, 

I/examen des comptes du Tre"sorier nous a donne une fois de plus la 
preuve que. notre Socie"te continuait a progresser, quoique avec lenteur, 
et que sa situation financiere, par consequent, tendait a gagner d anne"e 
en an ne e. 

Les comptes peuvent se rSsumer ainsi : 
RECETTES. 

1 Encaisse au 31 decembre 1875 556 i r. 8G c. 

2 Cotisations arrie"rees 911 

3 D de 1 annee 1876 8,214 

U Sommes percues pour tirages a part (texte et 

planches) 115 50 

5" Arrerages de 170 coupons d obligations du chemin 

de fer de 1 Ouest 1,186 51 

6 Affranchissement d Annales, etc fill 20 

7 Donation pour le Prix Dollfus 300 

8 Vente de nume"ros d Annales 1,266 

9 D du Catalogue de la Bibliotheque k 

10" D d un exemplaire des Phytophages (2 e vol.). . 10 
11 Subvention du Ministere de Tlnstruction publique, 

a litre d encouragement 500 



Total des recettes. . , 13,535 fr. 07 c. 

DEFENSES. 



1 Impression de 56 feuilles et de ia couverture de 
quatre cahiers d Annales (b? trimestre 1875, l er , 
2 C et 3 e trimestres 1876), Bulletin bi-mensuel 



11 

et tirages & part 6,378 fr. 65 c. 

2 Gravure, papier, tirage et coloriage de 9 planches. 1,867 50 
3 Frais de loyer, enlretien et assurance de 1 apparte- 

ment affecte" au service de la bibliotheque. ... 432 

k Achat d ouvrages, reliures, etc., pour ce meme 

service A04 40 

5 Allocations faites & titre de frais de bureau et trai- 

tement du gardien de la salle des stances . . . 1,767 
6 Affranchissement des Annales destinees aux mem- 

bres francais et etrangers 355 36 

7 Affrauchissement de 2ft nume ros du Bulletin bi- 

mensuel et menus frais 206 65 

8 Achat de timbres mobiles pour recus de cotisations 

et frais de recouvrements 191 10 

9 Me"daille d or decerne e a M. Eugene Simon (Prix 

Dollfus) 300 

10 Defenses occasionne"es pour Faffranchissement des 

lettres, circulaires et frais accessoires 169 55 

11 Achat de deux obligations des chemins de fer de 

rouest 3 0/0 625 30 

Total des depenses 12,697 fr. 51 c. 



RESUME. 

Recettes montant a 5 13,535 fr. 07 c. 

Depenses . 12,697 51 



Encaisse au 31 decembre 1876. ...... 837 fr. 56 c. 



II reste a recouvrer une somme de 1,384 francs, dont une partie au 
moms, celle de 882 fr., due sur les cotisations de 1876, peut tre attri- 
buee a notre actif. 

II faut ajouter cependant que par suite du retard apporte* au coloriage, 
la Socie"te se trouve redevable de trois planches qui doivent accompagner 



12 

le 3 e numero des Annales de 1876, et le inonlant, evalue a 700 francs 
environ, devra etre prelev6 sur notre reserve. 

Nous disions, en commencant, que la Socie"te etait visiblement en progres; 
en effet, depuis 1872, ou elle comptait 368 membres, jusqu en 1876, ou 
nous en Irouvons 387, il y a en apparence seulement 21 membres de 
plus ; mais, dans ce court espace de temps, la Society a perdu 75 mem 
bres, dont 32 par deces, 18 par demission et 25 par radiation ; c est done 
r6ellement 96 membres nouveaux qui sont entres dans la Societe. 

Ne seriez-vous pas tentes de croire, comme nous, que la distribution 
bi-mensuelle du Bulletin des seances a du contribuer pour une certaine 
part a cette augmentation ? 

Le reliquat en caisse n est pas beaucoup pins eleve" qu en 1875 ; mais, 
malgre cela, nous devons envisage) 1 1 avenir de notre Socie"te comme tres- 
satisfaisant, meme en dehors des avantages qui pourraient lui advenir, 
dans le cas ou elle serait reconnue comme Societe d utilite publique. 

Necessairement les comptes sont en regie ; mais cela ne peut en rien 
vous e"tonner, et nous avons 1 honneur de vous proposer : 

1- D approuver les comptes de votre Tresorier pour Panned 1876 et 
de lui en donner decharge ; 

2 De voter des remerciements a tous les membres du Bureau, titulaires 
et adjoints, pour le zele et le devouernent qu ils n ont cesse de deployer 
dans leurs importantes et d61icates fonctions. 

Les conclusions de ce rapport sont adoptees par la Societe a Tunanimite 
des voix. 

M. L. Bedel, rapporteur de la Commission administrative, lit le 
rapport qui suit ; 

Messieurs , 

Votre Commission administrative s est reunie le mardi 16 Janvier 1877 
pour examiner la proposition presentee par M. J. Grouvelle et plusieurs 
de nos collegues, et tendant & provoquer les demarches ne"cessaires pour 
que notre Socie"te soit reconnue d utilite publique. 

Apres en avoir inurement et longuement dleibe"re, la Commission, 
convaincue des avantages du projet et de son opportunite, vous propose, 
a Tunanimite, de 1 accueillir favorablement et de prendre, des aujourd hui, 
les mesures necessaires pour arriver a un r^sultat dont vous tous, 
Messieurs, pouvez appre"cier Timportance. 



^ ; - 13 

Apres avoir entendu cette lecture, la Soci6te" decide qu une Commission 
spe"ciale sera charge e d etudier les moyens propres a la faire reconnaitre 
comme e"tablissement d utilite publique. 

II est proce"d6 ensuite a la nomination de cette Commission, qui se 
composera, outre les President, Secretaire, Tre sorier et Archiviste, de 
MM. P. Gervais, fid. Lefevre, Leprieur, Albert Le veille et P. Maftiile, et 
qui presentera 1 ensemble de ses conclusions des qu elle aura termine" le 
travail dont elle est charge e. 

Communications. M. le Secretaire dit que, par suite d une erreur 
regrettable de 1 administration des postes, la mort de M. Lelzner, de 
Breslau, avait ete" annonce"e dans le Bulletin (p. vi); cette nouvelle e"tait 
heureusement errone"e , car M. Letzner vient d ecrire au Tre sorier. Le 
nom du President de la 8001616 entomologique de Silesie sera done imme"- 
dialement retabli sur la liste de nos membres. 

MM. Osmont, de Caen, et Nicolas, d Auxerre, adressent leurs photo 
graphies pour 1 album de la Societe. 

M. H. Tournier envoie une note au sujet du genre Tseniophthalmus (1) 
Desbr. (Curculionides) : 

Ce genre, dit M. Desbrochers des Loges, doit etre place a la suite du 
genre Erachycerus dans le Catalogue des Insectes d Europe et confms, 
mais il doit former tine tribu a part (Tseniophthalmidde], la forme des 
scrobes rostrales, non reunies en dessous, celle des mandibules qui sont 
peu saillantes, non voftte es, Tabsence de lobes au prothorax, etc., ne per- 
mettant pas de le comprendre dans la tribu des Brachyccridae. 

Je ne puis comprendre que Tauteur, constatant Tabsence des lobes 
oculaires chez cet insecte, ait songe" a le placer aupres des Erachyceridse; 
la seule difference entre les Curculionides adelognathes cyclophthalmes et 
les Curculionides adelognathes oxyophthalmes consiste dans Tabsence des 
lobes oculaires chez les uns, dans leur presence chez les autres. Le genre 
Tssniophthaimus Desbr. appartient done a la premiere cohorte. 

Par ses antennes coudees, ses scrobes line"aires, dirigees inferieurement, 
il rentre dans la tribu des Brachyderidss, et la presence de vibrisses au 

(1) Ann. Soc. ent. Fr., 1872, p. 426 ; 1 auteur ecrit Tainophlhalmus, mais ce 
nom est rectifie par Harold, Coleopt. Hefte, XI, p. 134. 



prothorax le range force"ment parmi les Tanyme"cides, seuls pouryus de 
ces organes dans le groupe des Brachyceridx. 

Enfm par le 3 e article de ses tarses posterieurs pas plus large que les 
articles 1-2, par le 7 e article du funicule anlennaire annex6 a la massue 4 
par son me"tasternum allonge", ses corbeilles subouverles, ses crochets de 
tarses doubles, ses orbites abritant les yeux, etc., cet insecte appartient, 
de toute Evidence, au genre Anemcrus Schh. : le genre Tseniophthalmus 
Desbr. passe done a Te" tat de synonyme. 

II est deplorable de voir creer des genres aussi legerement : voici une 
espece apparlenant a un genre d ancienne date, pour laquelle 1 auteur cre"e 
un genre nouveau, une tribu nouvelle, et ceia en le rangeant dans nne 
cohorte qui n est pas la sienne, de sorte qu entre sa vraie place et celle 
qu il lui assigne, se trouvent 200 pages du Genera de Lacordaire et 
177 genres ! 

Entre les caracleres du Tssniophthalmus Crotchi Desbr., que j ai sous 
les yeux , et la formule ge"nerique des Anenwrus Schh. , donnee par 
Lacordaire, il n y a de difference que dans la structure des crochets des 
tarses, libres chez Tssniophthalmus, soudes a la base chez Anemerus ; 
mais ce caractere n a pas ici de valeur gene"rique, car Ton voit, dans les 
genres voisins, des differences plus grandes encore. Ainsi le Cneorhinus 
prodigus F., si voisin du G. ludificator Gylh. qu on les confond souvent 
ensemble, n offre qu un seul crochet aux tarses, landis que chez le C. ludi 
ficator il y en a deux, soude"s a la base. Je ne donne cet exemple que 
pour faire ressortir le peu d importance que Ton doit atlacher a ce 
caractere. 

Le meme membre indique e"galement la synonymie suivante : 

Tanymccus arcuatipennis Desbr., Ann. Soc. ent. Fr., 1871,, p. 2M, = 
Phacephorus vilis Fahrs, Schh., Gen. Cure., VI, 1, p. 2&6. 

M. L. Bedel lit quelques notes sur la synonymie de Cole opteres liti- 
gieux ou peu connus. L abondance de matiere nous oblige d en remettre 
la publication au prochain Bulletin. 

M. H. Lucas communique la note suivante, relative a un Orthoptere 
de la famille des Locustides : 

M. Warion, dans le XIP Bulletin de la Societe d Histoire naturelle de 
la Moselle, p. 27, fig. 1, 1870 (tirage a part), designe sous le nom de 



15 

Platyphyllum giganteum une Locustide de la Nouvelle-Galedonie, dont 
ce naturaliste n a connu que la femelle. 

Le male, dont j ai etudie plusieurs individus, est beaucoup plus petit, 
car il n egale en longueur que 8 centimetres environ, tandis que la femelle 
mesure au contraire 14 centimetres. Il est vert, quelquefois roussatre, et 
ses antennes selacees, tres-allongees, depassent de beaucoup les pattes de 
la troisieme paire. L appareil stridulent est grand et doit avoir, a cause 
de son developpement, une puissance de stridulation tres-sonore ; le 
miroir , tres-developpe , ovalaire , est represente par une membrane 
blanche , mince, transparente el non irisee. Lorsque les elytres sont 
repliees le long du corps, Tabdomen est entierement enveloppe et cache* 
par ces organes. Il est probable que chez 1 individu femelle qui a servi a 
M. Warion pour decrire et repre"senter cette grande Locustide , les 
anlennes etaienl incompleles, car ces organes, au lieu d etre m^diocre- 
ment longs, sont au contraire trs-allong6s et depassent meme de beau- 
coup les elytres. Les organes de la locomotion ne sont pas tres-grands, et 
le double tympan que presentent les tibias des pattes de la premiere paire 
est tres-developpe dans les deux sexes et affecte une forme ovalaire ; il 
est aussi a remarquer que le peritreme qui entoure et protege ce double 
tympan est tres-saillant et e"pais. Dans le male, la plaque sous-anale ou 
sous-genitale est plus grande que chez la femelle ; elle est beaucoup plus 
longue que large, etroite, unicarenee longiludinalement, terminee en 
pointe de chaque cote", et presente dans le milieu de son bord poste"rieur 
une echancrure tres-grande et profonde ; quant aux cercis, ils sont tres- 
petits, plus longs que larges et arrondis a leur extremite". 

Suivant MM. Balansa et -Germain, qui ont observe dans rile des Pins les 
deux sexes de cette belle et grande Locustide, cette espece est assez lente 
dans ses mouvements et se plait sur les cocotiers (Gocos nucifcra Linne"), 
dont elle mange les feuilles avec avidite. 

M. V. Signoret presente des remarques sur divers Hemipleres : 

1 Dans les Ptyelus on pent faire deux divisions, bas6es sur la forme 
ou du moins la nervulation des ailes. 

Ainsi le troisieme secteur, apres son anastomose avec le second , se 
bifurque (exemple : iineatus, spwnarius et toutes ses variete s) ou ne se 
bifurque pas (exemple : exclamationis et campcstris). 

Dans le premier cas, on se trouve en presence de quatre cellules api- 
cales, et dans le second, de trois seulement. 



- 16 

Dans les especes dont le troisieme secteur se bifurque, on a des formes 
diverses de cellules qui, si ces formes sont conslantes dans les nom- 
breuses variete"s clu $pumarius y pourront peut-etre servir pour difierencier 
des especes tres-distinctes grace a elles. Ainsi Ton voit des cellules que 
je puis de"crire ainsi : cellules dont les branches de la fourche se dirigent 
en ligne a peu pres droite sur la nervure marginale ou peripherique ; 
(exemple : dianthi) cellule renfle e vers la naissance peu apres sa bifur 
cation (bifasciatus), faiblenient (amothcras), plus fortement, la tige a peine 
aussi longue que la moitie de la longueur de la cellule du point ou elle 
commence jusqu a la nervure marginale ou beaucoup plus longue, dans 
le premier cas fasciatus, dans le deuxieme (bifasciatus, senotherx], ou pas 
aussi longus que la moitie (marginella Fabr., vittata Fabr.). Gette plus 
grande largeur de la cellule pres de la naissance fait done que les bran 
ches de la fourche sont plus ou moins courbes, et en m&me temps donne 
une largeur de la cellule qui peut Sire du double ou moins que son 
ouverture limilee par la nervure pe riphe rique. Ainsi, dans prseusta, elle 
est pres de deux fois et demi plus large que la nervure pe riphe rique 
entre les deux branches a son arrivee a celle-ci; dans bifasciatus, a peine 
plus large ; dans marginctla, c est Touverture limilee par la nervure pe ri 
phe rique qui est plus large, mais a peine. De plus, celte cellule peut etre 
Strangle dans son milieu apres Tevasement de la naissance (fasciatus) ; 
enfm peut-on trouver une ouverture beaucoup plus large? G esl ce qui 
reste a decouvrir. 

De tout cela je conclus que toutes les variele"s de cette espece appelee 
Ptydus spumarius sont a etudier a ce point de vue, pour que celles qui 
presenleronl un de ces caracteres constants puissent elre elevees au rang 
d especes, et Ton sortira ainsi de la difficulte qu il y a a les distinguer 
Tune de 1 aulre, ce qui les a fait reunir comme simples variet^s. 

2 Dans la tribu des AcocSphalides, on voit dans le Catalogue de 
M. Puton, le meilleur et le plus complet que Ton ail pour le moment, 
deux genres que je pense devoir reunir. Je veux parler des genres Atrac- 
totypus Fieber et Chiasmus Mulsant. Comme le premier est de date plus 
recente, c est le nom de Chiasmus qui devra primer. 

Je ne vois aucune diffe rence, nieme la plus tfgere, entre Tun et 
Tautre, et m^rne les individus macropteres sont si voisins que je les 
avais reunies, et ce n est qu en les dessinant que j ai reconnu deux 
especes. 

Je viens done aussi confirmer uce rectification faile par M. Pulon a 



17 

Fggard meme du genre. Quant aux especes, je crois qu il y en a deux, 
et fen donnerai ainsi la synonymie : 

CHIASMUS Mills, et Key, 1851; ATRACTOTYPUS Fieb., 1868. 
! cinctus Ferris, forme brachyptere et macroptere, male et femelle. 
bifasdatus Fieber. 
Heydenii Kb. 

2 translucidus Muisant, 1851, forme macroptere, male et femelle. 
Laboutbenei Perrls, 1857, id. 
conspurcatus Ferris, forme brachyptere. 
bicolor Signoret, id. 

M. Aug. Futon communique les descriptions de quatrc nouvelles 
especes de Gicadines du genre Deitocephalus : 

1. DELTOCEPHALUS FERRARII Put. Flavescent, varie" de jaune orange 
avec quelques taches noires sur les 61ytres. Vertex blanchatre, line tache 
orange e de chaque cote de la ligne mediane vers le tiers anterieur : con- 
vexe, aigu et prolonge en avant; ses bords late"raux drolls, non arques, 
mais obtus, non tranchants ; son bord posterieur etroit, les yeux etant 
coupes obliquement de debors en dedans et d avant en arriere. Front lar- 
gemenl flavescent sur la ligne mediane et sur le tiers apical ; des chevrons 
oranges seulement sur les deux tiers posterieurs pres du clypeus. Prono- 
tum etroit, sa moitie anterieure avec un dessin irregulier orange", la 
moitie postMeure flavescenLe. filytres regulierement arrondies et dilatees 
lateralement, leur plus grande largeur au milieu, ou elle est le double 
de celle de la base, arrondies separement au sommet, qui depasse un peu 
1 abdomen; nervures largement d un blanchatre flavescent, Tinterieur des 
cellules plus ou moms orange; une grande tache blanchatre le"gerement 
scufrSe vers le milieu du bord externe et borde"e infe"rieurement par une 
tache noire ; i inte:rieur de la quatrieme cellule apicale (situee pres de 
I extremil6 du clavus) est entierement noir ; la premiere cellule apicale 
ou externe quelquefois brune au sommet, et enfm, chez quelques exem- 
plaires fortement colores, quelques-unes des cellules basales passent de 
1 orange au brunatre. Venire noir, moins les segments genitaux. Pattes 
flavescentes, sans poinls noirs. Long. 2 l//i mill. 

Environs de Genes. (Professeur D r Ferrari.) 

Cette gracieuse espece, une des plus petites du genre, differe de toutes 



18 

ses conge"neres, non seulement par I ele gance de sa coloration , mais 
encore par la forme e"largie de ses elytres. Elle doit 6tre range"e dans le 
groupe des Ocelles. Les exemplaires a ma disposition e"tant colles et en 
assez mauvais elat, je n ai pu etudier les caracleres sexuels. 

(La suite de cette note au procliain Bulletin.) 

M. Sylvain fibrard, d Unieux (Loire), adresse un individu femelle 
vivant de la Chelonia caja, eclos chez lui le 23 Janvier et provenant d une 
chenille qui s e"tait chrysalide e le 13 decembre dernier. D apres cela, on 
voit que, dans cette troisieme generation annuelle, le papillon n a pas 
mis plus longtemps que d ordinaire pour eclore. (Voir Builetin de 1876, 
n 90, p. 2A6) (1). 

M. J.-M.-F. Bigot adresse une note sur le genre Carlotlaemyia (g. 
nov.) et sur 1 espece typique : la C. nuzrens. Nous en remettons la 
publication au 3 C Bulletin de 1877. 

M. Maurice Girard adresse la note suivante : 

A propos d une de mes re"centes communications sur la Lucilie des 
Crapauds vivanls (Lucilia bufonivora Moniez), un de nos membres hono- 
raires, notre excellent collegue M. le docteur Giraud, m envoie une inte- 
ressante indication, dont je m empresse de faire part a la Societe* 

Les me"moires de la Societ6 de zoologie et de botanique de Vienne 
(Verhandl. wol.-botan. Gessellsch. in Wien, 1865, p. 2&1) contiennent 
une note du docteur Boie, annoncant qu en Boheme, le docteur Uwersen 
et un employe forestier ont observe successivement des Grapauds 
paraissant anxieux et qui ouvraient frequemment la bouche. On 
trouva, en les examinant, que les parties molles, avoisinant les ouver- 
tures nasales, 6taient dechir^es par les larves d un Diptere qui n a pu etre 
6tudie. 

Telle est la plus ancienne connaissance, je crois, du fait curieux retrouve 
en 1876 dans le de"partement du Nord. 

Membres recus. 1 M. Louis Be"tis, interne en pharmacie, a Thopital 
Saint-Louis (Coieopteres d Europe), present^ par M. L. Fairmaire. 
Commissaires-rapporteurs : MM. Poujade et Regimbart ; 

(1) Cette femelle a pondu un grand nombre d oeufs a Paris le 27 Janvier. E. D. 



19 

2 M. Louis Brechemin, rue de Fleurus, 25 (Coleopteres de France), 
present^ par M. Poujade. Commissaires-rapporteurs : MM. Mauppin 
et RSgimbart ; 

3 M. Ge"raud-Mousset, rue du Lac, 11, a Saint-Mand6 (Seine) (Lepido- 
pteres d Europe). pr^sente" par M. Gilnicki. Commissaires-rapporteurs : 
MM. Berce et Goossens; 

U M. Eugene Maillot, professeur a 1 ficole d Agriculture de Montpellier, 
chef de la station agricole (Entomologie generate, principalemcnt Lepido- 
pteres ; S&ricicullure), pre sente par M. de Marseul, au nom de M. Pellet. 
Commissaires-rapporteurs : MM. Lichtenstein et Ragonot ; 

5 M. Claude-Adrien Michard, pharmacien de l te classe, ex-interne 
des hopitaux, a I hopital Saint-Louis (Entomologie generate, principale- 
ment Coleopteres d Europe), pre sente par M. L. Fairmaire. Commis 
saires-rapporteurs : MM. Poujade et Re gimbart. 

Mcmbre demissionnaire. M. Gavoy, de Carcassonne (Aude), recu en 
1870. 



Appendice h la seance du 10 Janvier 1877. 



M. Aug. Chevrolat adresse les descriptions d especes nouvelles 
d Heteromeres provenant de Tile de Porto-Rico, et recueillis par M. le 
docteur Gundlach : 

1. DIASTOLINUS FDSCICORNIS, sp. nov. Ovalis, niger, clypeo profunde 
emarginato, antennis fuscis ; elytris striato-punctatis, inter stitiis externe 
costulatis. Long. U mill.; larg. 2 mill. 

Un peu plus petit que le D. Waterhousei Muls. D un noir opaque. Tcte 
et prothorax (transversal) tres-dense"ment chagrine s. cusson moyen, 
arrondi en arriere. tilytres oblongues, convexes, legerement elargies 
aux deux tiers, un peu brillanles, a stries ponctuees (points pelits, 
egaux, ne de"bordant pas les stries); interstries late"raux offrant de pelites 
c6tes. 

C est la plus petite des neuf especes que je possede. 



20 

2. NOTOXUS BIPTJNCTATUS, sp. HOY. Testciceo-sericeus, pilosus, in ely 
tris punclis 2 fuscis, ultra medium sitis. Long, A mill.; larg. 2 mill. 

D un leslace jaunatre, soyenx, fineraent pubescent. Tete arrondie. Yeux 
fauves. Protfiorax globuleux, emettant en avant une corne droite, arrondie 
sur I extremit6 et faiblement marginee sur les cotes anterieurs; une ligne 
longitudinale blanche dirige e sur la base; de chaque cote, un petit 
trait noir oblique, ticusson petit, noir. Mytres marquees, ail milieu de 
chaque e"tui, d une tache foncde triangulaire. 

3. EMENADIA MELANOPTERA, sp. nov.Minutissime punctulata, rubra, 
antenms (basiexceptd), elytris (coriaceis) pedibusque nigris. Long. 5 mill., 
larg. 2 mill. 

Tete brillante, fmement pointillee. Bouche et antennes (moins les deux 
premiers articles rouges), noires. Prothorax d un rouge brillant, fmement 
pointille. ticusson petit, rouge, tlyires fmement chagrine"es. 

On sait que les especes de ce genre varient considSrablement. 

h- EPICAUTA ANNULICORNIS, sp. nov. Lurida, oculis, antennis, gcnu- 
bus, tibiis in maxima parte, tarsisque nigris (articulis antennarum basi 
rufis). Long. 14 mill.; larg. k 1/2 mill. 

D un testace jaunatre. Tete arrondie, granuleusement ponctuee, a soies 
blanches et courtes. Yeux, palpcs et antennes noirs, ces dernieres 
longues, pales a la base des articles et le dernier totalement pale. Pro- 
thorax jaune, chagrine, droit aux extremites, coupe obliquement en 
avant, sur les cote s. 6cusson cordiforme, sillonne" longitudinalement. 
tilylres fmement chagrinees et poilues. Corps en dessous, cuisses, base 
des jambes, d un testace" jaunatre ; jambes et tarses noirs ; tarses ante 
rieurs du male avec les trois premiers articles assez larges et tres- 
longs. 

5. EPICAUTA OBSCURICORNIS , sp. nov. Lurida , mandibulis (basi 
except(t), palpis antennisque (testaceo annulatis) nigris ; prothorace elon 
gate, tinea abbreviata nigra in medio ; scuteUo cordiformi nigro, apice 
flavo ; elytris nigris, singulatim lurido triiineatis ; femoribus in mcdio 
extus, tibiis apice tarsisque longe nigro-maculatis* Long. 10 1/2 mill.; 
larg. 31/2 mill. 

Testac6e, chagrine e, brievement poilue. Tete munie d une carene entre 
les yeux. Mandibules assez fortes, noires, testacees a la base. Yeux noirs. 



21 

Palpes et antennes noirs, lestaces a la naissance des articles. Prothorax 
allonge; un trait obscur au milieu, tilytres chagrine es, noiratres, olfrant 
chacune trois lignes jaunes. 

6. TETRAONYX QUADRIMACDLATUS Fabr., Ent Syst., I, 2, p. 50. 

Mylabris ruficollis 01., Ent, III, A7, p. 14-19, pi. 2, fig. 17. Lytta 
bimaculataKl., Nov. Act. Em. Leop., XII, p. A/i8. Tetraonyx cubensis 
Ghv., Rev. Zool., 1858, p. 210. 

Gette espece habite les fitats-Unis, Cuba, Porto-Rico et le Bresil. 

(La fin au prochain Bulletin.) 

M. Regimbart donne la description de deux especes nouvelles de 
Porrhorhynchus (Gyrinides) ; suivie d une remarque sur un Gyrinus 

francais : 

1 PORRHORHYNCHDS TENCiROSTRis Rggimbai t. P. Marginato Laporte 
a/finis, sect pauto magis elongatus, in mcdio valde convexus, fere carina- 
tus, ad margincs et apicem depressiusculus. Capite senco-virenti, post 
antennas flavo-marginato ; labro longiore, magis acwninato, ad apicem 
stride rotundato, cilisque flavis limbato. Elytris in media valde carinato- 
convexis, ad margines et apicem depressis, ovatis, ad medium d datatis, 
tenuissime punctulatis, post medium 5-7 spinuiis acutis, c/uarum ultima 
multo longior, serratis, postea cmarginatis, dcnique ad apicem concavo- 
truncatis, cum angulo interno acute et externo longa acutaque spina 
armato ; viresce?ili-caeruleis, ad suturam cupreo-micantibus, ad latera 
latissime sericeo-obscurioribus, atque vitta flava marginatis : hsec vitta, 
post kumerum interrupta ac postea late c&ruleo-marginata, paulo ante 
uttimam spinulam sistit. Subtus omnino testaceus, vix in medio convexus ; 
pedibus anticis cum genubus internaque margine femoris et tibiae nigris ; 
elytrorum cpipleuris nigro-marginaiis. 

Mas : Pedum anticorum tibiis bi-incurvatis , tibiarum femorumque 
margine interna cilis multo longioribus rigidioribusque iimbata, tarsis 
sat late dilatatis. 

Femina : Paulo convexior ; pedum anticorum tibiis rectis ; elytrorum 
spinis paulo majoribus et angulo suturali magis producto. 

Long. 17 a 19 1/2 mill.; lat. 8 1/2 a 10 mill. 

Cette espece, tres-voisine du P. marginatus, s en distingue par sa forme 
un peu plus allongee, surtout en avant, par le labre qui est plus etroit, 
plus acumin6, par la bande jaune des elylres qui est plus largement 



22 - 

bordee de noir; de plus, le bord lateral de l lylre, qui, apres le milieu, 
est, chez le marginatus, arme" d une serie de 16 a 20 dents, n en possede 
ici que 5, 6 ou 7, qui sont par consequent plus espace"es ; enfin le tarse 
anterieur est ici brun testace" et un peu plus dilate chez le male que dans 
I espfcce pre"cedente, ou il est noir, et le dessous du corps est sensible- 
ment plus aplati. 

Le Museum possede plusieurs exemplaires de cette espece, envoye s de 
Cochinchine (Phu-Quoc) par M. le docteur Harmand, qui les a pris dans 
un torrent des forets. 

(La suite au prochain Bulletin.) 

M. L. Bedel fait passer sous les yeux de la Socie te quelques e"chan- 
tillons de bouchons de liege, fabrique"s en Algfrie, et performs par les 
Dermestes Frischi et vulpmus ; il donne, a ce sujet, les renseignements 
suivants : 

Ces e"chantillons de liege m ont e te communique s par notre collegue 
M. Lamey, inspecteur des fore" ts a Philippeville ; on les avail renvoye s a 
leur fabrique d origine, en raison des de"gats que les Dermestes leur 
avaient fait subir. Le lie"ge 6tant bouilli avant sa fabrication, les larves de 
ces insectes Font certainement attaque" sous sa forme actuelle ; d ailleurs 
elles paraissent s y introduire dans le seul but de subir leurs dernieres 
metamorphoses ; aussi les galeries ne pre"sentent-elles aucune trace d ex- 
cr6ments et occupent-elles seulement la place necessaire a 1 insecte par- 
fait et a la peau de la nymphe qu il rejette derriere lui au moment de 
Te closion. 

Les recherches op6re*es dans la fabrique alge"rienne n ont amen^ la de*- 
couverte que d un seul e chantillon attaqu6 ; ce fait mme donne tout lieu 
de croire que les attaques de Dermestes se sont produites en France ou 
durant la traverse"e et re"sultent du voisinage de matieres animates dans 
les entrepots ou dans la cargaison. Cette probabiiite" petit rassurer actuel- 
lement les fabriques mte"ressees d Algerie. 

Des cas analogues sont d6ja connus et Westwood cite notamment une 
cargaison de liege complement detruite par le Dermestes vulpinus, qui 
avail mme attaque" le bois du navire qui la portait (An Introd. to the 
modern Classif. of Insects, I, p. 158); mais on ne saurait en conclure, 
avec Lacordaire, que les Dermestes soient omnivores dans le vrai sens du 
mot (Genera, II, p. A62), le soin de leur nourriture paraissant tout a fait 
Stranger aux de"gats qu ils commettent ici. 



23 

BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE (). 

Redige par M. Louis BEDEL, ArduYiste-Bibliolhecaire, 

Stance du 10 Janvier 1877. 

Bulletin de i Academic imperiale des Sciences de Saint -Petersbour g , 
tome XXII, feuilles 21-31. 

WOLDSTEDT, p. 390, Sur une collection d Ichneumonides de Sile"sie. 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academie des Sciences, 
tome LXXXIII, n 26 ; tome LXXXIV, n 1. 

N 26. LAUREAU, p. 1270, Sur Temploi du charbon sulfocarbo- 
nique a la destruction du Phylloxera. DE KVASSET, p. 1282, Inva 
sion du Phylloxera en Hongrie. 

N 1. BOITEAU, p. 21, Proce"de"s pratiques pour la destruction 
du Phylloxera. 

Feuille des Jeunes Naturalises (*), 6 e anne"e, n 75 

HICKEL et DRAGIGCSEVICS, p. 27, Tableau synoptique des Ne"cro- 
phores de France. Communications, p. 32 et suiv. (Mceurs des Eu- 
ricera clavicornis et Ganthophorus maculipes, etc.). 

Entomologist s (The) monthly Magazine (*), n" 152. 

SWINTON, p. 169, On stridulation in the G. Vanessa (fig.). CAME 
RON, p. 173, Notes on British Tenthredinidas and Cynipidae. 
HEWITSON, p. 178, Descr. of 2 new Butterflies from the Philippine 
Islands. SHARP, p. 190, Descr. of a n. g. and some n. sp. of New 
Zealand Coleoptera (Golydiida3, TrogositidaB, Scaraba3ida3). 

(1) Les ouvrages marques d un asterisque (*) sont ceux offerts soit par les auteurs, 
soil par dlverses personnes ou Societes savantes; ceux marques de deux ast6- 
risques (**) ont ete acquis sur les fonds Pierret ; les autres ont ete echanges centre 
les Annales. Les publications qui ne renferment pas d entomologie sont accompagnees 
du signe Q- 



Notes. P. 179, Locusts in Yorkshire. P. 181, The Insects of 
the Arctic Expedition. On Bruchus pisi. The Colorado Beetle. 
P. 183, Pyrameis Huntera in England. On food plant of Pach- 
nobia hyperborea. P. 184, On Epunda lutulenta and descr. of the 
larva. P. 185, Eupithecia minutala and its var. Knautiata. Descr. 
of the larva and habits of Lobophora Viretata. P. 187, Gelechia 
lutulentella at Cheshunt. Praedisca rufimitrana, new to Britain. 
P. 188, Lygus pellucidus in Morayshire. Abnormal structure of the 
antennae of Hemiptera. P. 189, Herniptera flying in December. 
Proceed, the entom. Society. 

SocUte entomologique de Belgique, Compte rendu n 32 (se"rie II). 

DE HORVATH, p. 6, Notes sur les Lygeides de la faune beige. 
DE HAROLD, p. 9, Notice sur les Aphodiides recueillis par M. van 
Volxem dans 1 Amerique du Sud. D r CHAPDIS, p. 16, Diagnoses des 
especes du G. Aulacophora recueillies aux iles Philippines par le 
D r Semper. DE BORRE, p. 17, fipoque de Tapparition de la Dory- 
phora a Quebec. ID., p. 18, Extension geographique des Oreina 
lucluosa et tristis. MELISE, p. 19, Sur la Lucilia bufonivora. 
DONCKIER, p. 19, Xylocopa violacea de Belgique. 

Societe Linneerme du Nord de la France (*), Bulletin mensuel n 55, 1877. 

VION, p. 196, Les Araignees et leurs toiles. D r GOBERT, p. 202, 
Un Diptere nouveau (Phora Carpentieri). DELABY, p. 202, Coleo- 
pteres rares pour le Nord de la France. 



PAULINO D OLIVEIRA (MANUEL). Melanges entomologiques sur les Insectes 
du Portugal : Cicindelida3, Garabidaa (*). Broch. in-8. Coimbre, 1876. 



Le Bulletin bibliographique de la seance du 24 Janvier 1877 est reniis 
au n 3. 

Paris, 3 fevrier 1877. 



IS. Typog. FELIX MALTESTE et Ce, rue des Deux-Portes-St-Sauveur,22. 



1877. N 5. 



BULLETIN DES SEANCES 



DE Li 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Keeueilli par M. E. DESlMf AREST , Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois. 



Seance du 14 Fevrier 

Presidence de M. L. REIGHE. 

/ 

r 

37 membrcs presents. 

M. le vicomte H. de Bonvouloir, de Bagneres-de-Bigorre, assiste a la 
stance. 

Rapports. M. A. Leveille donne lecture d un rapport de la Commission 
chargee de 1 e" tude des voies et moyens propres a faire reconnaitre notre 
Socie"te comme 6tablissement d utilite publique. 

La Commission propose : 

1 Que la Soci6t6 decide qu elle se r^unira en assemblee generate a 
bref d61ai pour discuter et voter un projet de statuts dont il est donne 
lecture ; 

2 Qu une lettre speciale de convocation soil adressee a tous les mem- 
bres francais pour leur donner connaissance des staluts proposes et les 
inviter a venir prendre part a la discussion et au vote desdits statuts a 
rassemble e g^nerale. 

La Soci6t6, a I unamit6 des voix, adopte les conclusions du rapport de 
sa Commission, et decide que Tassemblee generale aura lieu le 28 fevrier 
prochain. 

(5 e annte, n 93.) 3 



- 26 

Apres avoir entendu la lecture d un rapport comple mentaire de la 
Commission de la fondation Dollfus relatif au Prix de 1876, lu par 
par M. J. Grouvelle, et avoir entendu les observations de plusieurs de ses 
membres, la Societe decide que le premier rapport de la me"me Commis 
sion, preseute dans la seance du Ik Janvier par M. E. Simon, sera 
imprime dans le Bulletin. 

Messieurs , 

La Commission du Prix Dollfus, composee, pour 1876, de MM. Paul 
Mabille (president), E. Simon (rapporteur), L. Bedel, J. Fallou, J. Grou 
velle, G.-A. Poujade, E.-L. Ragonot, L. Reiche et V. Signoret, s est reunie 
le 16 Janvier dernier pour remplir son mandat. 

Deux ouvrages, remplissant enlierement les conditions du concours, 
gtaient soumis a son examen; la Commission a soigneusement e tudie" 
leurs litres divers et discute" leur valeur respective avant de proce"der au 
vote sur les deux questions suivantes : 

1 Y a-t-il lieu de ctecerner le Prix Dollfus pour 1876 ? 

2 En cas d affirmative, clans quel ordre doivent e"tre pre sentes les 
ouvrages admis au concours ? 

La premiere question ayant etc" resolue par raffirmative, le second vote 
a donne le classement suivant, que la Commission doit se borner a pre"- 
senter purement et simplement au jugement de la Socie te entomologiqne, 
pour se conformer a Pesprit du nouveau reglement du Prix Dollfus : 

1 MAURICE GIRARD, Traite elemcntaire d Entomologie, tome II, 
1" fascicule (Orthopteres et Nevropteres) ; 

2 F. REIBER, Traduction de 1 ouvrage ine dit de F.-X. FIEBER, inti 
tule" : Les Cicadines d Europe, complete par MM. le docteur 
Aug. Puton et Lethierry, 2 e partie (Descriptions des especes), 
avec 10 planches originales. 

Les conclusions de ce rapport seront discutees dans la procnaine stance, 
si le temps laisse par les precedents Iravaux le permet, ou, au plus tard, 
dans la seance suivante, et un vote aura lieu sur les conclusions du 
rapport. 

Lecture. M. Maurice Regimbart depose un memoire, avec planche, 
ayant pour litre : Recherches sur les organes copulateurs et sur les 
t onctions genitales dans le genre Dytiscus. 



27 

Communications. M. J. Chaffanjou adresse sa photographie pour 
Talbum de la Societe*. 

M. L. Reiche presente les observations suivantes : 

Dans un recent Catalogue de Coleopteres de Hongrie (1876) dress6 par 
M. Reitter, de Pascau, en Moravie, 1 auteur cite un Carabus repercussus 
Drapiez, Annales des Sciences physiques, t. I, p. 131, pi. vm, fig. 2 ; 
mais il place sous ce nom le Carabus Ulrichii Germar, Ins. Sp. nov,, p. 5. 
La description et la figure de Drapiez ne se rapportant, sous aucun rap 
port, au Carabus Ulrichii, ni meme a aucune espece que je connaisse, 
je crois que son Carabus repercussus doit figurer dans les catalogues 
comme une espece distincte jusqu a plus ample informe". 

Dans les memes Annales, Drapier decrit et figure un Harpatus episco- 
pus, t. I, p. 130, pi. vm, fig. 1, qui n est autre que le Pristonychus 
terricola Herbst. 

J appelle 1 altention des entomologistes sur les diffe rentes publications 
que renferment les Annales des Sciences physiques, ouvrage peu connu 
ou peu consult^ ; il y a la beaucoup d especes d insectes de divers ordres, 
qui, de"ja decrits ou decrils depuis, ont besoin d etre identifies. 

M. L. Fairmaire adresse quelques remarques au sujet de 1 habitat 
de deux Coleopteres : 

Dans la seance du 22 novembre dernier, notre collegue M. Re gimbart 
a signale une acquisition inte ressante pour la faune francaise, celle du 
Colymbetes pustulatus Rossi, espece fort rare, qui n avait e"le encore 
trouve qu en Italic et qui a e"t6 p6che aux environs de Carcassonne. 
J ajoute une nouvelle localite" aux deux indiquees deja ; ce sont les envi 
rons de Constantinople, ou M. Ame dee Alleon a trouve un exemplaire de 
cet insecte. G est une femelle, dont les elylres sont un peu plus courles 
et plus sensiblement elargies en arriere que chez les individus que je 
possede d ltalie. 

Je signalerai aussi risarthron fuscum, trouve dans les Vosges par notre 
collegue et ami M. le docteur Puton. C est une espece peu re"pandue, qui 
existe dans les Alpes de la Savoie et qui parait bien distincte du luridum 
par sa forme svelte, ses antennes bien plus fines, a articles basilairss non 
noduleux, par sa t6te non echancree entre les antennes et par le corselet 
plus oblong. Elle a e te confondne par plusieurs auteurs et particuliere- 
ment par M. Mulsant avec 17. luridum^ dont elle differe cependant d une 
mani^re notable. 



28 

M. Aug. Chevrolat donne la description d une nouvelle espece de 
Prionien exotique : 

SELENOPTERA LATERALIS. Nigrd-castanea, nitida, punctata, capite 
canaliculate, antennarum articulis planiusculis ; prothorace transverse, 
Lateribus obiiquo serrato, postice emarginato et unispinoso, tinea basalt 
alba limbato, linea longitudinali signato ; scutcllo triangulari ; elytris 
fere parallelis, attamen postice angustioribus, castanets, dorso convexis, 
apice truncatis, serratis ad marginem breviter unidentatis, in margine 
et in epipleuris aurantiacis ; corpore infra pedibusque nigris, nitidis 
dense minutissimeque punctatis. ~ Femelle. Long. 22 mill., lat. 
9 mill. 

Porto-Rico. 

M. J. Lichtenstein communique des observations sur plusieurs 
Insectes : 

1 II monlre un Coleoptere, nouvellement signale par M. Piccioli, de 
Florence : le Cratoparis Targionii, qui ressemble beaucoup au C. centro- 
maculatus Costa. 

2 II met sous les yeux de ses collegues deux individus du Trichodes 
octo-punctatus qu il a pris en de"cembre dernier a Montpellier, dans des 
m ds de Chalicodoma rufescens. Ces Coleopteres e"taient alors tout a fait 
blancs et en etat de nymphe ; aujourd hui ils sont parfailement formes et 
colores de leur brillante teinte rouge, quoiqu ils n aient pas pas vu le 
soleil et qu ils ne soient habituellement destines a sortir qu au prin- 
temps. 

3 II fait voir e"galement une Xylocopa violacea prise le 13 Janvier au 
Lido, pres Venise, et aupres d elle le rare parasite de cet Hymenoptere, 
le PoLochrum repandum, grand et beau Sapygien qu il a rapporte 
d ltalie. 

U Puis il montre deux galles de chene regues de M. Berce, qui les a 
recoltees dans le bois de Vincennes. Ces galles, coniques et cannelees, 
entourant les tiges des jeunes semis de chenes au sortir de terre, sont 
Toeuvre du Cynips corticis ; Tinsecte est des a present bien vivant et 
form6 a Tinterieur de la galle. 

5 II dit qu a Toccasion de ses e"tudes sur le Phylloxera, il a e"te arnen^ 
a rechercher ce que Ton sait sur les Aphidiens sexu^s, et qu il a reconnu 
qu il n y avait encore que tres-peu d etudes faites a ce suj et. 



- 29 - 

En effet, sur les 220 a 230 Aphidiens decrits il n y en a pas plus d une 
vingtaine dont on connaisse les deux sexes. 

Sur ce nombre, les males seraient ailes chez onze especes : Aphis 
rosae, millefolii, urticx, tanctcetariae , lonicerse, pruni, padi, craccse, 
genistas, roboris, dryopkila. 

Us seraient apteres ehez les : Aphis mali, salicis, pini, quercus, pista- 
cise, lentisci. 

Us sont egalement apteres dans les genres Phylloxera et Vuccuna, 
d apres les observations de notre collegue. 

Les auteurs ont generalement omis d examiner si les males ailes ou 
apteres sont ou non pourvus " de rostre, et P absence des organes buccaux 
n a ete bien observee que sur les genres Phylloxera et Acanthochermes. 

Notre collegue appelle Tattention des entomologistes sur les de"cou- 
vertes qu il y a encore a faire dans ce groupe d insectes, qui se pr6te 
si facilement a robservalion, et serait tres-reconnaissant a tous ceux 
qui voudront bien enrichir 1 ouvrage qu il prepare, de fails nouveaux a 
ce sujet. 

6 Enfm il se permet aussi de faire un appel a ceux d entre ses col- 
legues qui elevent des chenilles ou aulres larves et qui voient e"clore un 
Uynienoptere au lieu du produit normal attendu. M. le docteur Giraud 
ayant bien voulu lui communiquer ses notes entomologiques, ou le resul- 
tat en parasites des nombreux elevages d insectes de MM. Bellier, Fallou, 
Goossens, Ferris, Signoret, etc., est soigneusement note", il a pu juger des 
richesses inattendues que peut reunir celui qui recoit des Hymenopteres 
parasites provenant de victimes connues et bien de termine es. Il tachera 
de coordonner les notes de M. le docteur Giraud avec celles de quelques 
autres entomologistes francais pour offrir a notre Societe le tableau des 
Hymenopteres parasites et de leurs victimes, observes en France. 

M. H. Lucas communique une note relative a un Orthoptere de la 
famille des Phasrnides (PhylliunL pule hry folium). Remis au prochain 
Bulletin. 

M. le docleur Aug. Puton adresse la description de deux especes 
nouvelles de Lyg6ides de France. Ge sont les Noctachilus (Taphropeltus) 
Andrei, de Gray (Haute-Saone); et Drymus pumilio, des environs de 
Lille. Nous en donnerons prochainement les descriptions. 

M. V. Signoret donne des notes sur divers He"mipteres. Nous les 
publierons dans le Bulletin n ft. 



30 

M. Maurice Girard pre sente & la Socie"te* Texemplaire de la curieuse 
aberration tfAttacus yama-mdi Guer.-Men., dont il n avait pu montrer 
que le dessin dans la stance du 27 decembre 1876, Bulletin, p. CGXXIII. 
Ce sujet femelle, envoye de Teschen (Silesie, Autriche) par M. le docteur 
J. Odstreil, e"lait unique dans les eclosions de 1876. Celte femelle a e"te 
exposed trois nuits aux approches d un papillon male de son espece, mais 
il est douteux qu elle ait ete fe condee, car elle n a pondu que quelques 
ceufs steriles. Elle est de taille moyenne, avec le fond d un gris cendre 
uniforme. L examen du dessous des ailes monlre parfaitement une ner- 
vure brisee et contourne e vers le crochet si marque des ailes infe"rieures, 
ce qui prouve bien qu on n a pas affaire a (juelque superclierie ope re e a 
coups de ciseaux. Le crochet de 1 aile inferieure droite est plus prononc6 
que celui de Taile gauche correspondante; en revanche la troncature per- 
pendiculaire a 1 axe du corps du sommel de 1 aile supe"rieure droite est 
moins accusee qu a Taile supe rieure gauche. 

M. J. Odstreil ecrit a notre collegue qu il n a rien vu dans les chenilles 
qui put lui faire supposer une aberration de Fadulte. Il ajoute qu en 1865 
et 1866 il a eleve" des chenilles de yama-mdi avec des letes noires, et que 
les papiilons obtenus n ont pas pre sente de difference dans la forme de 
leurs ailes avec les sujets ordinaires. 

M. P. Mabille donne la description de trois especes nouvelles de 
Le"pidopteres de Madagascar : 

1. ANTHOCHARIS FLAVIDA, nov. sp. - $. Alts sulfureis, puncto nigro 
in extrema cellula minulo, apice late nigro, Subtus aLse anticse paululo 
pallidiores, macula aurantiaca in basi et macula apicis fusco-aurantiaca, 
punctoque nigro in cellula. Posiicss fusco et brunneo areolatse, fascia 
media fusca e basi ad marginem externum per cellulam procedentc, alte- 
raque eliam fusca e margine antico ad internum, angulata, angulo fascia 
discali secto. Antennae breviusculse, subrosese. Corpus supra luteum, piiis 
Sulfureo argenteis. 

?. Paulo major, alis anticis albidis, posticis pallide sulfureis, omnibus 
fascia lata nigra circumdatis, in posticis sccta nervis et ante angulum 
analem desinenle, punctoque in cellula anticarum nigro, majori. Postica- 
rum pagina inferior ut in mare signala, sed intensius, anticarumque apex 
fusco-aurantiacus. 

Ex insula Madagascar a Dom. Grandidier relata. 

2. ANTHOCHARIS GUENEI, nov. sp. #, Alse albx, subsordidulx, puncto 
nigro in extrema cellula, ut in apice magna macula arcuata coccinea 



- 31 - 

nigro undique circumdata et nervis nigris intersecta. Subtus anticse car- 
neo-lutescentes, Lima curvata 6 punctorum nigrorum ante apicem, puncto 
nigro in extrema cellula. Posticse pallide lutescentes, cum lima anticarum 
in disco procedente, sed punctis obsoletis et ocelli formibus, puncto albo 
in extrema cellula nigro circumdato. 

5. Statura varia, alis albis vel luteo lotis ad margines. Anticis apice 
nigro, macula rubra non nigro circumdata interius et illica tinea incipite 
punctorum nigrorum curvata usque ad marginem internum procedens, et 
inde in alam posticam ubi k puncta numerantur. Subtus alee anticas basi 
et apice subcinereee, punctis nigris majoribus; posticae subcarneo-albae, 
punctis fere ocellaribus vel griseo -lutescentes, punctis albis, rufo circum- 
datis, punctoque cellulari albo. Seepe rubro totus anticarum apex tin- 
gitur. 

Clariss. Dom. A. Guenee pulclierrimam speciem dicavioms. 
Ex interiori parte insute Madagascar, a Clariss. Dom. Grandidier detecta 
et allata. 

(La suite au prochain Bulletin.) 

Le meme membre depose sur le bureau la suite de ces diagnoses de 
nouvelles especes d Hesperides (]N OS 45 a 52). Nous publierons post6- 
rieurement ces diagnoses. 

M. J.-M.-F. Bigot adresse une note sur deux nouvelles especes de 
Diptercs exotiques, les Ommatius annulatus et cnemideus. Nous don- 
nerons cette note dans le Bulletin n k. 

M. Paul Gervais signale un travail recent de M. Alois Humbert, 
relatif a une nouvelle vari^te de Niphargus, sorte de Gammarus aveugle, 
decouverte par lui dans les puils de Paris des 1835 ; cette variete vient 
d etre trouvee par M. F. Forel dans les eaux profondes du lac Le"man. 
M. Gervais indique les principales locallt^s ou ces petits Crustace s ont 
et6 signales en Europe et rappelle qu on en a aussi rencontree dans la 
grotte du Mammouth, aux Etats-Unis. 

M. E. Simon donne la description d une nouvelle espece francaise 
d Araneide, VOxyptila EauduerL Remis au prochain Bulletin. 

Candidats presentes. M. Gilnicki pr^sente pour faire partie de la 
Soci6t6 : 



32 - 

1 M. Pierre Bargagli, a Florence. Commissaires-rapporteurs : 
MM. Desmarest et Jekel ; 

2 M. Fernand Reverdi, a Laval (Mayenne). Commissaires-rappor- 
teurs : MM. Berce et Regimbart. 



APPENDICE ACX STANCES PREC^DENTES. 
Stance du 10 Janvier 1877. 



M. Aug. Chevrolat adresse les descriptions d especes nouvelles 
d He"te"romeres provenant de Tile de Porto-Rico, et recueillis par M. le 
docteur Gundlach (fin) : 

7. ANANCA VITTATA Fabr.,Ent. Syst., 2-76 (Dryops). 

GEdemera vittata 01., Ent., Ill, 50, tab. 1, fig. 6. 

Cette espece se rencontre a la fois a la Guadeloupe et a Porto-Rico. 

8. OXACIS GENICULATA, sp. BOY. Elongata, pallido-flava , palpis, 
oculis, articulo primo antennarwn ad apicem, genubusque nigris, elytris 
cceruleis, singulatim in sutura et in margine flavo timbatis. Long. 10 
mill.; larg. 3 mill. 

Allonge"e, d un jaune testace*. Palpes, yeux et une taclie au sommet du 
premier article des antennes, noirs. Prothorax jaune. ficusson testace". 
tilytres bleuatres, avec suture et marge testace"es , trois cotes legeres par 
e"tui, un point noir aux e"paules. tpiplewres testaces. Poitrine et abdomen 
noiratres; bordure poste"rieure des segments abdominaux jaune. Pattes 
testac6es, genoux obscurs. 

NOTA. VEvoptris ferrugineus Lee., New Sp. Col., 1816, p. 128, de la 
Louisiane, se retrouve a Cuba. 

VHoplocephata armata Cast, et Br., Mon. p. 315, qui habite la Guyane 
francaise, est un Evoptus. 

M. Regimbart donne la description de denx especes nouvelles de 



33 

Porrhorhynchus (Gyrinides) ; suivie d une remarque sur un Gyrinus 
francais (fin) : 

2 PORRHORHYNCHUS BREVIROSTRIS Re"gimbart Elongato-ovalis, in 
medio convexus, ad margines ct apicem depressiusculus , antice magis 
quam posticc attenuatus, via: rhomboideus. Capite magno, obscure seneo- 
virenti, cum clypeo levissime emarginato ; labro trianguiari, parum clon- 
gato, ad apicem rotundato, cilisque albis limbato ; prothorace tcr latiore 
quam tongiore, antice late valdegue emarginato , cum angulis anticis 
acute procidenti bus , postice leviter concavo cum angulis posticis fere 
rectis et vix procidentibus, atro-viridi, nitidulo, late utrinque obscu- 
riore, vitta stricta et fere marginali flava notato. Elytris ovatis, ad 
apicem primo tenuissime emarginatis, ac postea ita truncatis ut angulus 
externus rectus internet leviter acuto sit magis procidens, parce punctu- 
latis, atro-viridibus , nitidulis, late utrinque infuscato-obscurioribus 
atque vitta stricta ac fere marginali flava ornatis : haec vitta y paulo post 
humerum interrupta ac postea tenuissima, paulo post elytrorum dimi- 
dium sistit. Subtus omnino testaceus ; pedibus anticis turn tarsis et geni- 
bus nigricantibus ; epipleuris elytrorum nigro-marginatis. 

Long. 16 a 17 mill.; lat 8 1/2 a 9 mill. 

Cette espfece se fait remarquer par 1 absence d ^pines aux lytres et par 
le labre beaucoup plus court. 

Ceylan (coll. m. Deyrolle); Java (coll. Jekel, R^gimbart). Je ne connais 
que ces trois individus. 

3 Je profile de Toccasion pour signaler line espece nouvelle pour la 
faune francaise, le Gyrinus Suffriani Scriba, donl j ai pris quelques indi 
vidus en octobre dernier, avec MM. Simon et Poujade, dans les pieces 
d eau des tourbieres de 1 Essonne, a Mennecy (Seine-et-Oise) ; il n etait 
counu que d Allemagne. 



Seance du 24 Janvier 1877. 

M. L. Bedel lit quelques notes sur la synonymie de Coteopteres liti- 
gieux ou peu connus : 

Notre collegue M. H. Lucas, avec une bienveillance dont je ne saurais 



_ 3ft - 

trop le remercier, m a permis d eludier lous les types des Coteopteres 
rapportes de ses voyages en Algetic. J ai trouve dans cette communication 
ie sujet des observations suivantes : 

1. Oodes mauritanicus Luc. = 0. (Lone host emus) liispanicus Dej. 
Le type est un individu immature, en assez mauvais 6tat. 

2. Oodcs abacoides Luc. = Orthomus barbams Dej. 

3. Pacilus numidicus Luc. Espece me"connue par M. de Chaudoir 
(Monogr. du genre P&cilus, 1876, p. 31) et qu il y a tout lieu de re"tablir. 
Elle differe du Pcecilus quadricollis Dej. par ses antennes noires des le 
premier article, son abdomen a segments tres-ponctues, m6me au milieu, 
et son prothorax re"lre"ci en arriere, cordiforme. Tai trouve ces caracteres 
constants sur des centaines d exemplaires. En outre, sa coloration gene"- 
rale varie dans un sens different, et les deux especes, sans s exclure abso- 
lument, paraissent occuper une aire geographique a part. 

ft. Cryptophagus angustatus Luc. (elongatus Luc. in museo). Cette 
espece est remarquable par sa forme allongee, jointe au defaut de denti- 
cule median aux cote s du prothorax. Peut-etre serait-elle mieux a sa place 
dans Tun des petits genres detaches des Cryptophagus ; on pourra provi- 
soirement la ranger a la fin du genre. 

5. Cryptophagus puncticollis Luc. = C. piiosus Gylh. 

6. Cryptophagus laticollis Luc. (bremcoLiis Luc. in museo). Par son 
prolhorax large, ses e"lytres courtes, sa pubescence releve e et en series, 
doit se ranger dans le groupe du C. hirtulus Kr. 

7. Cryptophagus ? gibberosus Luc. Get insecte n est autre que le 
Symbiotes pygm&us, decrit par le D r Hampe posterieurement a Fouvrage 
de M. Lucas. II devra prendre le nom de Symbiotes gibberosus Luc. 

On sait que notre collegue M. I-J. Tournier (Nouv. Ent., I, p. 11) rap- 
porle a cette m6me espece le Symbiotes (Nitiduta) rubiginosus Heer ; je 
ne puis partager enlierement sa maniere de voir. M. Tournier ayant exa 
mine" le type de Heer, la question du genre ne souffre aucun doute, mais 
les termes memes de 1 auteur pronotum confertim et conspicue punc- 
tatum et la longueur 1 I/ft lin. ne sauraient s appliquer au Sym 
biotes gibberosus ; ils ne conviennent qu au S. latus Redt., et c est lui, 
jusqu a preuve contraire, que je considere comme synonyme du Sym 
biotes de"crit dans la Fauna Coleopterorum Helvetica. 



35 

8. Cryptophagus ? maurus Luc. Appartient au genre Orestia Germ. 
L Halticide decrite sous le nom d O. Pommereaui par M. fid. Perris 
(L Abeille, VII, p. 33) en est vraisemblablement synonyme. 

Les figures de { Exploration de l Alg6rie (pi. 22) pourraient induire en 
erreur sur le comple de cet insecte et des precedents : pentameres ou 
tetrameres, Hallicides ou Cryptophagides, lous sont figures avec des 
larses de cinq articles, dessines d apres un modele absolument uni- 
forrae. 

9. Parnus striateLlus Frra. et Bris. P. algiricus Luc. - D apres les 
types des auteurs; se trouve en Algerie, en Espagne et en France jus- 
qu aux environs de Paris. 

10. Cis.reflexicollis Abeille =C. punctuiatus \\ Luc.=C. Lucasi Abeille. 
Egalement d apres les types. Algerie et Pyrenees. 

11. Piestognathus aspenpennis Frm., Ann. Gen. (1875) = P. Douei 
Luc. J ai examine" les types de M. Fairmaire et celui de M. Lucas, qui 
appartient actuellement a M. Maurice Se"dillot. La description originale, 
aite sur un individu femelle, renferme quelques expressions inexactes 

releve es par M. L. Fairmaire dans son excellente description, ou figurent 
les deux sexes. 

12. Notoxus appendicinus (d*) Mars. = bicoronatus Bed. = Irispanicus 
Motsch. (1849) = mauritanicus Laf. in Lucas (1849) = excisus Kust. 
(1848). 

La description tres-soignee de Kuster s applique certainement a Tespece 
d^crite poslerieurement par M. de Laferte, sous le nom de mauritanicus, 
et dont j ai vu le type au Museum. II ne peut subsister egalement aucun 
doute sur 1 identite des Notoxus hispanicus Motsch. et excisus Kust.; les 
descriptions sont faites sur des individus de mSme provenance, recueillis 
a Garthagene en 1847 par Handschuch et envoye"s par lui aux deux auteurs 
a la fois. Le N. bicoronatus decrit par moi est egalement identique a Tes- 
pece de Kuster. Quant au N. appendicinus (YAbeillc, XII, p. 165), il est 
assez difficile de s expliquer sa description, qui repose uniquement sur un 
des caracteres sexuels du male, la troncature apicale des elytres^ deja 
signalee par Kusler et Motschoulsky. 

La plupart des Catalogues reunissent le N. camfrons Laf., de Portugal, 
au N. excisus Kust. J ignore si cette synonymie est fondee, et je crois 
qu elle devrait etre revue. 



36 

13. Mfloe plicatipennis Luc. Appartient par tous ses caracteres, et 
notamment par la conformation de ses antennes, au groupe du M. pro- 
scarabaeus L. 

l/i. Oliorhynchus Naudini Luc. Cette espece, que M. de Marsenl 
range, a tout hasard, dans le l er groupe des Otiorhynchides (YAbeille, X, 
p. 163), appartient au !A e de Stierlin; la description est faite sur des 
individus tres-frais, qui pourraient bien ne pas differer specifiquement de 
TO. parvicoliis Gylh. 

- M. Aug. Puton communique les descriptions de quatre nouvelles 
especes de Cicadines du genre Dettocephatus (suite) : 

2. DELTOCEPHALUS WARIONI Put. D un testace" tres-pale uniforme ; 
vertex tres-fortement prolong^ en pointe en avant, plus meme que dans 
aucune des especes connues, un peu convexe en dessus, avec une tres- 
fine ligne me diane un peu elevee ; ses bords lateraux un peu arque"s ; une 
ligne noire fine et bien re"guliere suit ces bords lateraux depuis le som- 
met jusqu a Tangle de Foeil, mais en laissant cependant voir le bord 
meme, qui est pale. Une ligne noire analogue suit les bords lateraux du 
front, de sorte que la ligne du front et la ligne du vertex sont se pare es 
par un espace pale, lineaire, re"gulier, quoique un peu plus large pres de 
Tangle anterieur de Tceil. Yeux tres-allonges et prolonges en arriere , 
bord posterieur de la t6te fortement e chancre . filytres raccourcies, lais 
sant a de couvert les trois derniers segments abdominaux, d un testace" 
uniforme ne laissant voir ni nervures, ni cellules ; une grande tache d un 
brim noir occupe toute Textrdmite depuis le sommet du clavus. Segment 
genital, en dessus et en dessous, d un noir d ebene. Tibias posterieurs 
finement ponctues de noir ; tarses posterieurs annele*s de noir. Long. 
3 mill. 

c?. Valve formant un large triangle noir, couvrant entierement les 
lames, que Ton n apercoit pas depuis la face ventrale. 

Un seul exemplaire, pris a Oran par M. Warion, fait partie de la collec 
tion Signoret. 

Cette espece tres-remarquable differe de celles du meme genre, non 
seulement par sa coloration, mais encore par la forme de son vertex en 
angle tres-aigu et a cotes arques, qui rappelle un peu celui du Philsenus 
lineatus. 



37 

3. DELTOCEPHALUS REIBERI Put. D un flave Ires-pale. Vertex plan, 
fortement avance et aigu ; sommet avec une tache brune triangulaire de 
chaque cote de la ligne mediane, prolongee jusqu au quart ou au tiers de 
la longueur du vertex; un petit point brun sur les cote s, entre Tangle 
anterieur de i ceil et le sommet ; une bande jaunatre de chaque cote de 
la ligne mediane faisant la continuation des taches brunes triangulaires. 
Front jaunatre, avec la ligne mediane et des chevrons transverses plus 
pales. Pronotum avec quatre bandes longitudinales jaunatres a peine 
visibles. filytres d un flave blanchatre, presque transparentes dans 1 in- 
tervalle des nervures qui sont opaques et bien marquees ; leur sommet 
arrondi separement ; plus longues que 1 abdomen chez le male, de sa 
longueur chez la femelle, ou tres-peu plus courtes. Dos de 1 abdomen 
avec les segments de la base noirs au milieu et sur les c6tes ; ventre 
avec quelques segments de la base noirs au milieu. Pattes flaves, les tibias 
post&ieurs avec quelques points noirs en dessous. Long. & Li 1/2 mill.; 
?, 5 mill. 

c?. Valve ge"nitale en triangle arrondi au sommet, aussi longue que les 
deux segments precedents reunis; lames plus de deux fois aussi longues 
que la valve, cachant entierement 1 hypopygium, formant, reunies, un 
triangle a cotes un peu arrondis et a sommet echancre, chacune e"tant 
un peu arrondie au sommet ; cotes longuement cilies de flave ; chacune 
porte deux points noirs, Tun a la base au niveau du milieu de la valve, 
Tautre vers le milieu de la longueur de la lame. 

$. Dernier segment ventral aussi long que les deux precedents reunis ; 
son bord posterieur largement echancre, et de chaque cote de la ligne 
mediane une petite eminence noire separee de sa pareille par une petite 
echancrure mediane arrondie ; les angles lateraux effaces, de sorte que la 
partie la plus avance"e du bord est aux deux tiers externes de 1 espace 
compris entre le milieu et le bord lateral. 

Paturages alpestre, en juillet : Embrun (Hautes-Alpes) ; chateau d OEx 
(Canton de Vaud). 

Cette espece est analogue, pour la taille et la forme de la tele, aux cal- 
ceolatus, thiaratus, etc., mais les elytres n etant pas ocellees, elle doit etre 
placee dans le voisinage du cephalotes. 

(La fin au prochain Bulletin.) 

M. J.-M.-F. Bigot adresse la note suivante sur un genre et une 
nouvelle espece de Diptere : 



38 

Genus novum, Ortatidarum (Macq., Schin. et auctor.) vel Tanipezida- 
rum (Rond.) vel Trypelidarum (J. Bigot). 

Genus CARLOTMMYIA (J. Bigot). 

Antennarum segmento 3, duobus primis simul sumptis, parum longiore, 
ovato, apice obtuse rotundato, chseto dorsali nudo ; oculis ovatis, gents 
subtus lalis et longis; vertice piano, macrochsstis nonnullis spar sis, 
f route c? $ Lota et facie recta sed concava, undique nudis ; antennis super 
frontem prominentem insertis ; ore lato, palpis patelliformibus ; scutdlo 
macroch&tis duobus apicalibus armato ; alis abdomine langioribus, venis 
hand perspicue spinulosis, longitudinali quarta parum sinuosa et, apice, 
versus quintain parum convergcnte, transversalibus rectis et distantibus, 
cellula anali per Long a, bast lota, postea anguslissima t deinde parum 
dilatata et apice acuminata ; tibiis femoribusque hand incrassatis, nudis, 
anterioribus breviter, apice, subtus spinulosis ; oviscapto parum elongalo, 
piano, satis lato. 

C. MOERENS, c? ?> sp. nov. Long. 10 mill. 

Vertice et fronte fusco rubiginosis, facie antennis palpisque fulvis, 
ckgsto apice fusco, orbitis argenteo angustissime marginatis, prominently 
antenniferx basi utrinque puncto nigro maculata ; disco thoracico griseo- 
flavido, nee nitido, punctis septem nigris ornato, pleuris griseis, scutello 
castaneo nitido ; abdomine fusco, oviscapto castaneo, nitido ; halteribus 
patlide testaceis, calijptris albidis ; pedibus obscure fulvis; alis fere 
hyaiinis, nervis intcrmediis paltide testaceo marginatis, limbo externo et 
apicali lato, fusco, intus irregulariter crenato, apice fusco, maculis inde- 
tcrminatis, testaceis, dilute notato, limbo prope apicem macula quadam 
ejusdem coloris subinterrupto, propc basim maculis tribus externis, prima 
elongata tesiacea, secunda parva hyalina, tertia interna, oblonga, hyalina, 
puncto basali testaceo, variegato ; <? 9 maculis minus determinates, et 
limbo obscurioribus. 

Mexico. Ex museo nostro. 



- 39 

BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redige par M. Louis BEDEL, ArcMviste-Bibliolhecaire, 
Seance du 24 Janvier 1877. 

American Naturalist (The], vol. XT, n 1. 

BENNETT, p. 3, Is Protective Mimicry due to Natural Selection? 
BALL, p. 7, Educated Fleas. PACKARD, p. 22, The Migrations of 
the Destructive Locust in the West. 

Anales de la Sociedad espanola de Hisloria natural, tome V, n 3. 

BOLIVAR Y URRUTIA, p. 305, Sinopsis de los Ortopteros de Espaua 
y Portugal (2 C pariie, fin). 

Actas de la Sociedad. P. 91, Acridium peregrinum. P. 98, 
Alimentacion de los vegetales en relacion con los descubrimientos de 
las plantas carnivoras. 

Bulletin d Insectologie agricole (*), tome I er , n 09 11 et 12. 

DE LA BLANCHERE, p. 193, Lecons elementaires d inseclologie. 
DE LIESVILLE, p. 196, Rapport sur 1 enseignement insectologique. 
COLLIN DE PLANGY, p. 204, De I alimentation des Reptiles et des 15a- 
traciens. DE BOULLENOIS, p. 209, Rapport sur la se"riciculture. 
ROSSAN, p. 214, Vers a soie a trois mues. M. GIRARD, p. 215, Les 
oiseaux insectivores nocturnes. 

Bulletino della Societa entomologica italiana, tome VIII, 4* trimestre. 

RONDANI, p. 237, Repertorio degli insetti parassiti e clelle loro 
vittime (suiie). BAUDI, p. 259, Coleotteri tenebrioniti delle colle- 
zioni ilaliane (suite). CuR6, p. 869, Aggiunta al Saggio di un 
Catalogo dei Lepid. d ltalia , Sphinges et Bombyces. GAVANNA, 
p. 271, Sulla nidificazione negli Araneidi d Europa. Osservazioni 
sugli Episinus europei e descr. dell Episinus maculipes, n. sp. ID., 
p. 292, Riassunto di una memoria sui Pignogonidi. Rassegna ento 
mologica : P. 298, Delle Poduridi. P. 300, Coleotteri della Sicilia. 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academie des Sciences, 
tome LXXXIV, n oi 2 et 3. 

FOEX, p, 115, Deuxieme note relative aux effets produits par le 
Phylloxera sur les racines de divers cepages americains et indigenes. 



Entomologische Honatsblatter, herausgegeben von D* Kraatz, 1876, n oi 9 
et 10. 

KRAATZ, p. 131, Ein Kaiser-Kafer. ID., p. 135, Ueber Reitter s 
Monogr. des Lathridier. ID., p. 137, Lixus sanguineus. ID., 
p. 138, Vorschlage fur den neuen Catalogus Coleopt. Eur. VON 
HEYDEN, p. l&O, Coleopterol. Mittheilungen. D r JOSEPH, p. 145, 
Verkummerung der Sehorgane, etc. KRAATZ, p. l/i9, Ueber Ptino- 
morplius regalis. ID., p. 151, Ueber Dytiscus circumflexus. 
KOLTZE, p. 152, Ueber den Gehalt grosserer Insekteii-Sammlungen 
der Haups.tiidte Europas. KRAATZ, p. 153, Carabus trabuccarius 
Fairm. = helluo Dej. BRISCHKE, p. 159, Pimpla als Parasiten von 
Campoplex. 

Entomologische Nachrichten, herausgegeben von D r Kalter, 3 C annee, 
1877, n 1. 

P. 1, Ueber Schmetlerlings Varietaten. SCHENCK, p. 2, Ueber 
Lasius incisus. Varietaten der Sapyga clavicornis L. Der Albula- 
Pass in Graubunden. P. 12, Haufiges Auftreten der Kohlweisslings 
und Ausbleiben anderer Insekten. Literarische Revue, p. 13. 



JOLY (N.) et JOLY (E.). Contributions a 1 histoire naturelle et a Tanatomie 
des fiphemerines (*). Broch. in-8, A pi. lith. (Revue des Sc. nat. de 
Montpellier.) Don de M. le D r E. Joly. 

REISER (F.). Les Cicadines d Europe (2 C partie : Description des especes) 
par le D r Fieber (*). Broch. in-8% 10 pi. n., 1876. (Rev. et Mag. de 
Zool.) 

SHELLEN VON VOLLENHOVEN (S.-C.). Pinacographia (*), part 5. Broch. 
5 pi. col. S Gravenhage, 1876. 



Le Bulletin bibliographique de la seance du Ik fewer 1877 est remis 
au n 3. 

Paris, 24 fevrier 1877. 



PARIS, Typog. FELIX MALTESTE et O, rue desDeux-Portes-St-Sauveur,22. 



1877. NO 4. 



BULLETIN DES SEANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Eleeueilli par M. JE. ESIWAEST , Secretaire* 



Paraissant deux fois par mois. 



Assemblee generate. 

Seance du niercredi 8 Fevrier 

Prteidence de M. L. REIGHE. 
UQ membres presents* 



MM. Aug. Alexandre, le D r Auzoux, Bedel, fierce, le 
baron Bonnaire, Brechemin, Ch. Brisout de Barneville, H. 
Brisout de Barneville, Buquet, Cheyrolat, 1 abbe Glair, Cle 
ment, Delahaye, Desmarest, Fallou, Faulconnier, Gilnicki, 

Goossens, J. Grouvelle, Ph. Grouvelle, Guede, Gueraud- 
Motisset, Javet, Kflnckel, Lambin, tartigue, Lefevre, 
Leloup, Leprieur, Le veille, Lichtenstein, Lucas, Mabille, 

Tabbe de Marseul, le D r Ch. Martin, Mauppin, Ch. Oberthiir, 

d Orbigny, Poujade, ~- Regimbart, Reiche, Sedillot, le 
D r Senac, Signoret, Simon, Tappes. 

La seance est ouverte h 8 heures. 

M. E. Desmarest, secretaire, donne lecture de la circulate adresse e, le 
18 fe>rier 1877, a tous les membres francais de la Socie te, pour les 
convoquer a TAssemblee gene"rale du 28 fevrier, afin de discuter et de 
(5 e annte, n 9Zi.) l\ 



2 _ 

voter le projet de Statuts constitutifs, re"dige" par une Commission spe- 
ciale composee de MM. Paul Gervais, president, Albert Le veille , rappor 
teur, Louis Bedel, Lucien Buquet, Eugene Desmarest, fidouard Lefevre, 
C.-E. Leprieur, Paul Mabille et Louis Reiche. 

Avant d aborder la discussion, 1 assemble e, a I unanimitg des voix, se 
prononce de nouveau sur ropportunite" d une demande de reconnaissance 
de la Societe" comme e"tablissement d ulilile" publique. 

La discussion est ouverte sur le projet de Staluts. 

Article l er . Amendement Leprieur : ajouter la date de la fondation 
de la Socie"te" (1832). Non adopte". 
L article l tr est adopte". 

Articles 2, 3, A, 5, 6 et 7. Adoptes a runanimite. 

Article 8. Amendement Oberthur tendant a accorder aux membres 
de province le droit de vote par correspondance. Non adopte. 

Amendement Lichtenstein limitant le vole par correspondance des 
membres de province a 1 election du President et du Vice-President. 
JNon adopte, a la suite de deux scrutins, par 26 voix contre 20. 

L article 8 du projet est adopte". 

Articles 9, 10, 11, 12, 13 et IZu Adoptes a 1 unanimite". 

L ensemble des articles du projet est adopte" a runanimite" des volants. 


Statuts de La Societe entomologique\de France. 

ARTICLE l er . La Societe" porte le titre de : Societe entomologique de 
France. 

ART. 2. Son objet est de concourir aux progres de TEntomologie en 
general, et d appliquer cette Science a FAgriculture, a 1 Industrie, aux 
Arts et a la Medecine. 

ART. 3. Le nombre des Membres de la Societe est illimite. Les Francais 
et les etrangers peuvent egalement en faire partie. Toutefois, les Membres 
francais ont seuls le droit de vote en matiere administrative. 

ART. li. L administration de la Societe est conflee a un Bureau et a un 
Conseil. 

Les Membres titulaires du Bureau sont adjuinls aux Membres du Conseil 
et ont les memes droits que ceux-ci. 



~ 43 

ART. 5. Le Bureau est compose : 

D un President, d un Vice-President ; 
D un Secretaire, de deux Secretaires adjoints; 
D un Tresorier ; 

D un Archiviste et d un Archiviste adjoint. 

ART. 6. Tous les Membres du Bureau sont reeligibles, a 1 exception du 
President, qui ne peut elre nomme deux annees consecutives ; il ne pent 
non plus etre imme diatement elu Vice-President. 

ART. 7. Le Gonseil est compose de dix Membres : les quatre Membres 
titulaires du Bureau et six conseillers, dont trois sont remplaces chaque 
annee. 

ART. 8. Les Membres du Bureau sont ems au scrutin uninominal et 
la majorite absolne des Membres presents ; ceux du Gonseil sont elus au 
scrulin de lisle et a la majorite relative des suffrages, dans la derniere 
seance de 1 annee. 

ART. 9. La Societe tient ses stances habituelles et ses assemblies 
generates a Paris. 

Elle pourra tenir des seances extraordinaires sur un des points de la 
France qui aura e"te prealablement determine". Un Bureau sera speciale- 
ment organise par les Membres presents a ces reunions. 

ART. 10. Chaque Membre paye une cotisation annuelle de 2/i francs. 
II peut se liberer de la cotisation annuelle par le versement d une 
somme de 300 francs une fois payee. 

ART. 11. Les Annales que la Societe" public sont delivrees gratuitement 
a tous les Membres de la Societe. 

ART. 12. La Societe etablil annnellement le budget de ses depenses. 

ART. 13. Dans la premiere seance de 1 annee, le compte des recettes et 
depenses de 1 exercice ecoule est soumis b. 1 approbalion de la Societe. Ce 
compte est public dans le Bulletin des seances. 

ART. ill. En cas.de dissolution de la Societe, tous les Membres sont 
appeles a decider de la destination qui sera donnee a ses proprietes. 

Le President, apres avoir clos TAssemble e generale, leve la seance a 
10 heures. 



Scaiice ordinaire du S8 Fevrier 

Presidence de M. L. REICHE. 
46 membres presents. 



Apres Tadoption da proces-verbal de la seance du 14 fevrier 1877, 
M. le Secretaire donne des details relatifs ail Banquet destine a celebrer 
1 anniversaire de la fondation de la Societe, qui a en lieu le samedi 
24 fevrier, au Palais-Royal. 

Vingt-cinq membres ont fait paiiie de ce Banquet. Ce sont : MM. le 
docteur Auzoux (de Saint-Aubin d ficrosville), Bedel, Bourgeois (de 
Rouen), Ch. Brisout de Barneville (de Saint-Germain-en-Laye), 
Chevrolat, Desmarest, F61issis-Rollin, le docteur Grenier (de 
Bagneres-de-Bigorre), J. Grouvelle, Lefevre, Leloup, Lich- 
tenstein (de Montpellier), Le"veille, Nicolas (d Auxerre), Olivier 
(des Ramillons, pres Moulins), d Orbigny, Power (de Saint-Ouen- 
de-Thouberville), Poujade, Reiche, Re"gimbart, Salle, Felix 
de Saulcy, Sedillot, le docteur Senac, Simon. 

Au dessert, le President M. Louis Reiche se leve, remercie ses collegues 
de s etre rendu au rendez-vous annuel de la fondation de notre association 
et porte un toast : A la prosperite de la Societe" ! (Vifs applaudissements.) 

D autres toasts, 6galement applaudis, sont ensuite porters : 
Par M. de Saulcy : Au President annuel, a M. Louis Reiche ; 

Par M. Lichtenstein : A la me"moire des premiers entomologistes francais, 
a celle d Olivier, dont nous possedons le petit-fils parmi nous ; 

Par M. Ernest Olivier : Aux Membres parisiens de la Societe ; 

Par M. de Saulcy : Aux jeunes entomologistes ; 

Par M. Salle : Aux entomologistes voyageurs, a notre collegue Raffray. 

Decisions. La Societe" decide que, vu Theure avance"e, elle ne s occupera 
du Prix Dollfus pour 1876 qu a la seance prochaine (14 mars 1877). 



45 - 

Sur la proposition de M. Paul Gervais, la Societe" decide qu elle 
demandera 1 autorisation de placer a TExposition universelle de 1878 une 
collection de ses Annales. 

Communication. M. J. Lichtenslein demande a rectifier le nom du 
Gynipide qui forme des galles en cdnes canne!6s sur les petits chenes au 
bois de Vincennes. Ayant eu 1 avantage de recevoir une collection de 
galles de M. Gustave Mayr, de Vienne, le savant monographe des Cyni- 
pides, il y a reconnu que les galles dont il s agit n e"taient pas celles du 
Cynips corticis, mais bien celle du Gynips (Aphilothria)) Sieboldi de 
Ilartig. 

Membre presents. M. Edouard Blanc, e"leve de TEcole forestiere, avenue 
Duquesne, 3, presente par M. Poujade. Coramissaires-rapporteurs : 
MM. de Marseul et Mauppin. 

Membres recus. 1 M. Pierre Bargagli, membre de la Societe" entomolo- 
gique italienne, a Florence (Coltopteres), pre sente par M. Gilnicki, au 
nom de M. Emile Deyrolle. - Gommissaires-rapporleurs : MM. Desmarest 
et Jekel ; 

2 M. Fernand Reverdi, rue de la Paix, 4, a Laval (Mayenne) (Ento- 
mologic generate, specialement Coleopttres et Lepidopteres de France), 
pr6sente par M. Gilnicki. Commissaires-rapporteurs : MM. Berce et 
Regimbart. 

La stance, ouverte a 10 heures, est close a 11 heures moins un quarj. 



APPENDICE AUX STANCES PREC DENIES. 
Stance du 2/i Janvier 1877 (fin). 

M. Aug. Puton communique les descriptions de quatre nouvelles 
especes de Cicadines du genre Deltocephalus (fin) : 

l\. DELTOCEPHALUS BELLE VOYEI Put. BlanchMre, flavescent tres-pale. 



- Zl6 - 

Vertex plat en dessus, en triangle aigu, aussi long que le pronotum ; 
marqu6 de Irois laches noires de chaque cote de la ligne me"diane, la 
premiere Ires-petite, comme un point un peu allonge" sur le sommet ; la 
deuxieme la plus grande, au niveau de Tangle ante"rieur de Fceil, en 
quadrilatere transversal irre"gulier ; la troisieme triangulaire dans Tangle 
forme" par Trail et le bord anterieur du pronotum. Front entierement 
pale, sans taches ni chevrons. Pronotum avec deux grandes laches noires 
arrondies, une de chaque cot6 de la ligne mediane, sur le milieu de sa 
longueur, ficusson avec une tache noire triangulaire a chaque angle de la 
base, son sommet sans tache. lytres tres-pales, blanchatres, surtout a la 
base, les nervures tres-larges et blanches, Tinterieur des cellules d un 
jaunatre un peu plus fonce seulement & partir de la derniere moilie ; les 
cellules apicales externes legerement bordees de brun au cote externe. 
Clavus avec deux taches noires, Tune au-dessous de Tautre, le long de la 
suture avec la corie, la premiere petite, ponctiforme, pres de la base, la 
deuxieme grande, allongee, sur la partie moyenne. Corie marquee aussi 
de deux laches noires ovalaires, Tune sur le milieu du disque, Tautre a 
Textre mite de la cellule anteapicale interne. Abdomen noir en dessus et 
en dessous, avec les bords des segments flaves. Tibias posterieurs ponctues 
de noir. Long, rf, 3 mill.; ?, 3 1/2 mill. 

<?. Valve en triangle arrondi, noire a la base. Lames deux fois aussi 
longues que la valve, leur cote externe droit, parallele jusqu au sommet, 
qui est coupe" droit brusquement et fortement releve. filytres aussi longues 
que Tabdomen. 

$. Dernier segment ventral aussi long que les trois precedents reunis ; 
deux points noirs au milieu de sa base; son bord poslerieur irreguliere- 
ment 6chancr6 ; Tangle externe, e"tant aigu et fortement avance", forme la 
portion la plus saillanle, le milieu est noir et un peu avance". lytres plus 
courtes que Tabdomen. 

Cette jolie espece, trouvee dans les environs de Metz par M. Bellevoye, 
est voisine des multinotatus et Mayri ; elle s en distingue par sa teinte 
bien plus pale avec des taches noires plus grandes et plus regulieres, celle 
du sommet du vertex beaucoup plus petite, le pronotum marque" seu 
lement de deux grandes taches sans en avoir sur la ligne inediane, 
Tabdomen presque entierement noir, etc. 



47.- 



Seance du ib Ftvrier 1877 (suite). 



M. H. Lucas communique une note relative a un Orthoptere de la 
famille des Phasmides : 

Le Phyltium pulchri folium d^crit par Audinet-Serville, Hist. nat. des 
Ins. Orth., p. 292 (1838), figure par Dehaan, Brijdragen tot de Kennis 
Orthopt., pi. 15, fig. 6, $ (1842), et dont j ai donne" la synonymic, Ann. 
Soc. ent. Fr., 1869, Bullet., p. LXXXVI, est une espece tres-remarquable 
par son fades et qni differe de ses congeneres par la dilatation exageree 
des femurs des paUes de la premiere paire et des segments abdo- 
minaux. Cette espece, qui habile les iles de la Sonde, est ordinairement 
verte. 

Le Phylliwn pulchrifolium $ que je fais passer sous les yeux de la 
Societ^ represente une variete extremement curieuse, car cet individu, au 
lieu d etre vert, est au contraire enlierement de couleur feuille morte. 
Cette remarquable variety qui egale en longueur 88 millimetres et qui, 
dans sa plus grande largeur, mesure environ 40 millimetres, a pour patrie 
Balavia, ou elle a et6 decouverte recemment par notre confrere M. A. 
Raffray et son compagnon de voyage, M. Maindron. 

Les especes qui composent le genre Phy Ilium sont de curieux insectes 
dont les femelles, ordinairement privees d ailes, imitent fort bien la feuille 
d un arbre, tant a cause de leur forme que des nervures dont elles sont 
pourvues. 

Enfin, j ajouterai que les femelles de ces Orthopteres ne se deplacent 
que tres-difficilement ^ cause de la brievete de leurs organes locomo- 
teurs. La nature leur a, sans aucun doute, donn6 la forme et la couleur 
d une feuilie afm de dissimuler leur presence et de les soustraire aux 
attaques de leurs ennemis. 

M. V. Signoret donne des notes sur divers Hemipteres : 

1" J ai r^colt6 a Hyeres et j ai re^u, tant de Montpellier par M. Jules 
Lichtenstein, que de Hollande par M. Ritzema, un Eriopdtis si different 
du festucx, que je me vois oblige, rien que par les caracteres visibles sans 
le secours du microscope, de le regarder comme une espece distincte que 



48 

je nommerai E. Lichtensteinii; le fcstucse se distinguant par des filaments 
laineux et frises, tandis que dans le Lichtensteinii le sac que forme cette 
espece est lisse et comme feutreV 

Le male que j ai represents est bien celui du festucds Fonscolombe, pris 
sur un echantillon de 1 auteur. Quant a mes figures de la femelle, je ne 
saurais dire aujourd hui a quel type elles se rapportent reellement : c est 
un travail a revoir comple"tement. 

2 En consultant la Faune des Insectes du Chili de M. Gay, j ai reconnu 
dans les HSmipteres Homopteres quelques especes qui rentrent dans deg 
genres de"ja decrits avant la publication de cette partie de Touvrage. Ainsi 
le genre Calinda, p. 309, = le genre Trioza, cree" en 1848 par M. Fo rster; 
le genre Delina = Wiinocota, et le genre Sphinia = Aphalara du meroe 
auteur. 

Le travail de M. Forster etant de 1848, et la description des H6mi- 
pteres de Spinola et de M. Blancbard datant de 1852, ce sont les noms 
du premier auteur qui doivent etre adopted. 

Je signalerai, en outre, des erreurs dans les descriptions : ainsi dans 
la diagnose du genre Calinda on indique 7 articles aux antennes, dans la 
description, 8, et dans la figure signee par M. Blanchard, 12 au moins. 
Dans le genre suivant, Delina, on voit que les auteurs en indiquent 11, 
alors qu il ne peut y en avoir que 10 au plus. Dans le genre Sphinia, on 
ne parle pas du nombre des articles des antennes, mais on en figure 9. 
Or, dans tous les Psyllides connus jusqu a ce jour, on en compte toujours 
8 OLI 10, suivant les genres. 

3 Au Mexique, Ton fabrique de la farine avec un Penlatomide. A 
1 examen, j ai reconnu le genre Euschistus Dall. = Licysta Stal. L espece 
est 1 JE. spurculus Stal, que les Mexicains nomment Xumitis. 

Je dois ces details a M. Salle", qui a rappprte les echantillons que je 
fais passer sous les yeux de la Socie"te", de son voyage a 1 Exposition 
universelle de Philadelphie. 

M. P. Mabille donne la description de trois especes nouvelles de 
L6pidopteres de Madagascar (fin) : 

3. ERONIA GRANDIDIERI, nov. sp. . Alx anticx albas, subacutse, 
latse, basi et dimidio marginis interni subluteis, costa fusca, apice et 
margine externo circumdatis fascia marginali nigra, introrsum dentata ; 
e costa prope apicem oritur tinea punctorum nigrorum, stepe obsoletorum, 



- 49 

ante apicem angulata, inter ramos 3 et 2 compositi nervi infcrioris nulla, 
cum puncto crasso nigro in extrema cellula et altero subcostali. Alss pos- 
ticae subcarneo-lutess, bast lutescentes, fascia punctorwn in disco curvata 
et ad marginem abdominalem evanida. Subtus alee anticse, macula baseos 
aurantiaca, et in csetera parte, excepto marginis intcrni spatio albido, 
sordide lutescentes. Posticse carneo-luteolss, vix paginae superioris signa- 
turas obsoletissimas referunt. Feminas tantwn vidimus statura et signa- 
turis diversas. 

Clariss. Dom. Grandidier, qui insulam Madagascar fere totam intrepide 
perlustravit, et hanc speciem cum multis aliis retulit, dicavimus. 

Le meme membre depose sur le bureau la suite de ses diagnoses de 
nouvelles especes d Hesperides (n 01 45 a 52) : 

45. EUDAMUS VIRESCENS, sp. nov. Alis nigris, anticis punctis 2 cos- 
talibus ante apicem, fascia media nervis intcrsecta, angusta, punctoque 
minuto huic exterius adjccto ; basi subviridi ; posticis basi late viridi 
micantibus, margine externo caudaque albis ut in E. Orione et E. Brachio. 
Subtus color pallidior et margo cxternus poslicarum albus, ut et cauda. 

Cayenne. Coll. Mabille. 

Zl6. EUDAMUS CONCINNCS, nov. sp. Alse fuscx, fimbria albido inter- 
secta ; anticse fasciarn habent k punctorum aut macularum in disco, pri- 
mum et quartum minima, et unum exterius, prseterca tria minuta api- 
calia, flaveola omnia et hyalina. Pagina inferior anticarum similis, apice 
cimrascente ; posticarum autem offert basim fusco-griseam, cum fasciola 
transversa obscuriori, quam sequilur altera fasciola albida, litura nigra 
secta, cum macula curva exicriori nigra; margo externus cinereus 
vel pallide lilacinus. Caudss lonase obscuriores. Expansio alarum : 
Ul mill. 

E Brasilia. Coll. Mabille. 

111. ISMENE UNICOLOR, nov. sp. Alse fuscx ; fimbria posticarum sor 
dide alba, thoracis pilis subvirescentibus ; subtus alis omnibus pallidio- 
ribus, statura Ism. Ratek Bdv. cui subsimilis. 

Congo. Coll. Mabille. 

48. TAGIADES LAGTEUS, nov. sp. T. alis anticis nigris, punctis hya- 
linis 5 ante apicem, tribus in ctllula et ad costam et quatuor in obliqua 



- 50 

serie ab iltis quinque apicalibus punctis procedente usque ad marginem 
internum. Alae posticse candidissimse, basi nigra, margine antico anguste 
nigro ad angulum, cum serie punctorum semicircuiari interrupta ; qua- 
tuor ad marginem externum et duo ante angulum analem adsunt, tria 
denique marginalia, nigra. Anticss subtus pallidiores, posticx basi cseru- 
iescentes. 

Congo. 

(La suite au prochain Bulletin.) 

M. J.-M.-F. Bigot adresse une note sur deui nouvelles especes de 
Dipteres exotiques : 

Genus OMMATIUS Wiedem. et Schiner. Curia ASILIDARDM J. B. 

1. OMMATIUS ANNDLATUS ?, nov. sp. ? Long. 10 mill. Obscure 
testaceus. Antemtis pallide fulvis, cheto et segmento tertio apice fuscatis, 
facie cinerascente, mystace pallide testaceo ; disco thoracico fusco, sea" 
pulis cinerascentibus ; abdomine fusco, segmentis testaceo marginatis, 
venire testaceo; hatteribus pallide testaceis; pleuris cinereis; genu fuscum, 
femoribus superne pallide castaneis, posticis obscurius, tarsis, fere totis, 
castaneis, pulvillis testaceis; alis fere hyalinis, extreme apice pallide 
cinerascente. 

Insul. Mysol. 

2. OMMATICS CNEMIDEUS <?, nov. sp. Long. 11 mill. Fuscus. 
Antennis fulvis, segmentorum apice late castaneo, facie et mystace sub- 
albis; scapulis macula cinerea lunulata, scutello obscure fulvo, apice, sicut 
et pleuris, cinerascentibus ; segmentis abdominis albido marginatis, basi, 
utrinque, setis penicillatis albidis ; hatteribus pallide testaceis ; alis hya 
linis extremo apice cinerascente ; pedibus anterioribus obscure testaceis 
sed, extrinsecus, omnino castaneis, segmento tarsorum basali pallidiore, 
posticis testaceo fulvo, extrinsecus obscuriore, femoribus basi late subalbis, 
pulvillis testaceis. Ex pictura pedum dignoscendus. 

Nova Guinea. 

M. E. Simon donne la description d une nouvelle espece fran^aise 
d Araneide : 

OXYPTILA BAUDUIRI, sp. nov. $ (jeune). Long. 5 mill. Voisine 
d O. blitea. Cephalothorax beaucoup plus deprime, a ligne dorsale droite, 



51 

pli retreci en avant, & front plus e"lroit ; brun-rouge, tres-fortement varie 
de noir, principalement sur les cote s et en avant, sans bande dorsale 
definie; sur la penle poste"rieure une grande tache testace"e carre"e, 
limitee par deux espaces noirs ; en avant, Tespace oculaire blancmat; 
front garni de crins tres-longs et forts, simplement obtus ; tegument 
chagrine", parseme de granulations plus fortes. Yeux superieurs comrae 
chez 0. bliiea ; yeux me diocres, formant un quadrilatere aussi large que 
long, les ante rieurs un peu plus gros. Abdomen deprime, aussi large 
que long, largement tronque en avant, en dessus brun fonce et terne, 
veine de noir; une bordure blanchatre tres-de coupee et dans la seconde 
moitie" une bande mediane de meme couleur un peu variee de brun, 
dilatee transversalement en avant, attenu^e en arriere ; tegument cha 
grine, garni de crins fauves, obtus, tres-courts en dessus, un peu plus 
longs sur les cote s. Paltes courtes, tres-robustes, fauve blanchatre, 
tres-fortement et irregulierement tachees et ponctuees de noir ; femur 2 
presentant une rangee oblique de trois longues et fortes epines subaigues, 
une seule epine dorsale aux femurs des trois aulres paires; melatarses i 
presentant deux rangees inferieures de 3-3 epines et une rangee laterale 
superieure de deux e pines, dont Tune terminale ; crins nombreux presque 
assez longs et aussi forts que les epines. 

Plusieurs jeunes individus des deux sexes m ont e"te envoye s recem- 
ment de Sos (Lot-et-Garonne), par notre collegue M. P. Bauduer. 



BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Rcdige par M. Louis BEDEL, irdriviste-Bibliolhecaire, 

Stance du iU Ftvrier 1877. 

American (The) Naturalist, vol. XI, n* 2. 

P. 116, The Crustacea of Lake Titicaca (fig.) 

Association viticote de I arrondissement de Libourne (*), fasc. VIII. 
Stance g6n6rale du 28 novembre 1876. 



- 52 - 

Atti delta R. Accademia delle Scienze di Torino, vol. XI, n* 1-6, 
1875-76. 

SOBRERO, p. &33, Una proposla riguardante la Fillossera. 

Bollctino dell Osservatorio delta regia Universith di Torino, annees IX 
(1875) et X (1876). Q 

Bulletin d Insectologie agricole (*), 1877, 2 e anne"e, n 1. 

DE LA BLANCHERE, p. 1, Entomologie elementaire (suite). SENAT, 
p. &, Precede" pour la destruction des oaufs d hiver du Phylloxera. 

ID., p. 7, De la decortication de la vigne pour detruire les O3ufs du 
Phylloxera. M. GIRARD, p. 9, Note a ce sujet. CH. JOUBERT, 
p. 12, Le Kermes de la vigne. P. 1&, Teigne des pommes de 
terre. 

Comptes rendus hebdomadaires des Seances de L Academie des Sciences, 
tome LXXXIV, n oi 4-6. 

FOURNET, p. 219, Traitement des vignes phylloxeras. BAVAY, 
p. 266, Sur 1 Anguillula intestinalis, iiouveau ver ne"matoide trouve 
chez les malades atteint de diarrhee de Cochinchine. 

Entomologist s (The) monthly Magazine (*), vol. XIII, n 153. 

SHARP, p. 193, Descr. of n. g. and some n. sp. of New Zealand 
Coleoptera (fin). CAMERON, p. 196, Notes on British Tenthredinidffi 
and CynipidaB. BARRETT, p. 201, Notes on the degree of tendency 
to variation exhibited by the Lepidoptera of Pembroke and its neigh 
bourhood. HEWITSON, p. 205, Notes on Rhopalocera from Angola, 
with descr. of a n. sp. of Deudorix from Zanzibar. BUTLER, p. 206, 
Descr. of a n. sp. of Argynnis from Artie America. SWINTON, p. 207, 
On Stimulation in the G. Ageronia. 

Notes. P. 208, Stimulation in the G. Vanessa. Stimulation in 
Vanessa Antiopa. P. 209, Lobophora viretata double-brooded. 
On variation in the larva of Vanessa Atalanta. P. 2:10, Acherontia 
Atropos in the North of Scotland. Eggs of Cymatophora flavicornis 
and Dianthoecia cassia. How to find the larva of Triphrcna subsequa. 

P. 211, Captures at Sugar in North Wales in October. Notes on 
Lepidoptera in 1876. P. 213, Descr. of the larva of coremia propu- 



-. 53 

gnata. Natural History of Asthena sylvata. P. 21-5, Melanism in 
Lepidoptera. P. 216, Supplementary Notes on Xylophagus ater 
and X. cinctus. Locusts in Yorkshire. Change of generic nama 
(Parthenos Hubn.). 

Entomologische Nachrichten, 3 C annee, 1877, n 2. 

KRIECHBAUMER, p. 17, Ueber einige neuere hymenopterologische 
Schriften. P. 29, Ghrysomela violacea und staphylea in copula. 

Feuille des Jeunes Naturaiistes (*), 7 e ann<e, n 76. 

P. 39, Une journee enlomologique aux environs de Toulon, 
P. 51, Euricera Teucrii. P. 52, Mantis religiosa a Reims. 

Memorie delta reale Accademia delLe Scienze di Torino, 2* se rie, 
tome XXVIII. Q 

Rcpcrtorio (Et), semanario enciclopedico (*), n 09 14 et 23. Offert par 
M. Alfr. Duges. 

ALFR. DUGES, n XIV, Sobre la Turicata (fig.)* HOMOBONO GON 
ZALEZ, n XXIII, Las Cantaridas del Estado. 

Societe entomotogique de Belgique, s6rie II, Compte rendu n 9 3/t. 

DE MARSEUL, p. 7, Histe"rides recueiliis par C. van Volxem dans 
ses voyages (Liste des especes). 

Societe Linneenne du nord de la France (*), Bulletin n 56. 

R. VION, p. 216, Les Araignees et leurs toiles. CARPENTIER, 
p. 217, Notes entomologiques. P. 218, Les Hannetons. 

Station sericicole de Montpellier, Memoires et documents (*), 1875 et 
1876, 6 brochures. Don de M. E. Maillot. 

1875. E. MAILLOT, Les Congres sericicoles internationaux. 
VERSON et VLACOVICH, Recherches sur la gattine et la flacherie. 
E. MAILLOT, Congres sericicole international de Monlpellier. ID., 
De la production des graines de Vers a soie. Du chauffage des 
magnaneries. CORNALIA, Experiences sur 1 accouplement des papil- 



Ions du Bombyx du murier. PINCHETTI, MATTIUZZI et KESSI, De la 
sole en Europe. 

1876. De Tart d elever les Vers & sole. Congres se"ricicole 
international de Milan. E. MAILLOT, De 1 eclosion des graines de 
Vers a soie. ID., M<Hhodes de selection pour la confection des 
graines de Vers a soie. ID., Le sysleme Pasteur et ses re"sultats. 

Zoological Society of Philadelphia (*), the fourth Annual Report. 1876. Q 



BALBIANI. Memoires sur le Phylloxera, presented en 1876 (*). (Comptcs 
rendus de PAcad. des Sc.) 

BOUTIN alne. Eludes d analyses comparatives sur la vignc saine et snr la 
vigne phylloxere e (*). Paris, 1877. (Memoires de 1 Acad. des Sc.) 

BRONGNIART (CHARLES). Note sur une nouvelle espece de Diptere fossile 
du genre Protomyia (*). Broch. in-8. (Bull. Soc. ge"ol. de Fr., 1877.) 

GHEVROLAT (AUG.). Me"moire sur la faraille des Clerites (*). Broch. in-8". 
Paris, 1876. 

DUCLAUX. Etudes sur la nouvelle maladie de la Vigne dans le S. E. de la 
France (*). Annexe, avec carte. (Memoires de 1 Acad. des Sc.) 

GAULLE (J. DE). Les Apions de France et les plantes dont ils sout para 
sites (*). Broch, in-8. (Feuille des Jeunes Naturalisles). 

GEMMINGER et DE HAROLD. Catalogus Coleopterorum (*), tome XII, Acce- 
dit Index generum universalis. i vol. in-8. Munich, 1876. 

GERVAIS (PAUL). De la structure des coquilles calcaires des 03ufs et des 
caracteres que Ton pent en tirer (*). Broch. compart. (Comptes rendus 
de 1 Acad. des Sc.) Q 

GIRARD (MAURICE). Les ve"ge"taux importes et les insectes indigenes et 
reciproquement (*), Broch. in-8, 1876. (Journ. de la Soc. d Horti- 
culture, IX.) 



55 

LICHTENSTEIN (JULES). Notes pour servir a 1 histoire des Insectes du 
genre Phylloxera (*). Broch. in-8% Bruxelles, 1877. (Ann. Soc. ent. 
de Belgique.) 

PLATEAU (FELIX). Note sur les phe*nomenes de la digestion et sur la 
structure de Fappareil digestif chez les Pnalangides (*). Broch. in-8% 
1 pi. lilhogr. Bruxelles, 1876. 

RAVERET-WATTEL. Education de 1 Attacus Yama-mal au Japon (*). Broch. 
in-8. (Bull, de la Soc. d Acclim.) 

SiaL (G.). Enumeratio Hemipterorum, 5 (*). In-8. Stockholm, 1876. 
(Svenska Vet. Akad. Handl.) 

TOURNIER (HENRI), ^tude des especes europeennes et circumeurope ennes 
du genre Cneorhinus Sch. (*). Broch. in-8% 1877. (Ann. Soc. ent. dc 
Belgique.) 



Sianct du 28 Fevrier 1877. 

Annales de La Societe entomologiquc de Belgique, tome XI, fasc. III. 

H. TOURNIER, p. 161, Eludes des especes europeennes et circum 
europe ennes du G. Cneorhinus Sch. (fin). J. LICHTENSTEIN, p. 164, 
Notes pour servir & 1 histoire des insectes du groupe des Phylloxeriens. 

E. DUGES, p. 178, Descr. des metamorphoses du Minturnia dimi- 
diata Lac. ,, Coleopteres du groupe des Me"galostomides (1 pl.j. 
Comptes rendus des seances de la Soctete, p. I-CIII. 

Atti delta r. Accademia del Lincei (*), Transunti, vol. I, fasc, 1 et 2. Q 

Demande d echange. 

Bulletin de I Academic imperials des sciences de Saint-Petcrsbourg, 
tome XX, n tti 3-/i; tome XXI, n 1-A; tome XXII, n Zi; tome XXIII, 
n 1. 

Tome XXI. D r BRANDT, p. 21, Quelques observations sur les 
glandes sexuelles des Insectes. 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences f 
tome LXXXIV, n 7 et 8. Q 



56 

Journal tie Zoologic, par M. Paul Gervais (*}, tome V, 1876. Don du 
Ministere de Instruction publique. 

CIACCIO, p. 312, OEil des Dipteres. PLATEAU, p. 332, Digestion 
des Myriapodes. BAVAY et NORMAND, p. 343, Anguillule stercoralc 
(1 PL). 

Memoir es de I Academic imperiale des Sciences de Saint-Petersbourg > 
tome XXII, n 4-10 ; tome XXIII, n 1. 0, 

Societe industrielU de Rouen (*), Programme des prix propose (1877). 

(Medaille d or pour une Histoire des Insectes nuisibles aux toiles 
ecrues ou peintes.) 

""^V^^ ^^Ss. 

Tableau general de? fnatiems aihtenucs dans les publications de I Aca 
demic des Sciences de Saint - Peter sbourg depuis sa fondation, 
l re partie, 1872. 

Termeszetrajzi Fuzetek (*), n 1, 1877. Demande d echange. 

J. FRIVALDSZKY, p. 17, Goleoptera nova e Hungaria meridional! 
(1 pi. col). 0. HERMAN, p. 22, Korcs Bogarak (monstruosiles, 
1 pi.). MOCSARY, p. 23, Hymenoptera. D r HORVATH, p. 25, 
Hemiptera nova. 

Transactions of the zoological Society of London > vol. IX, part 10. 

BUTLER, p. 511, Revison of the Heterocerous Lepidoptera of the 
family Sphingidae (5 pi. col.). 



Nous prions nos collegues de verifier, a la fin du It" trimestre des 
Annales de 1875, la Liste des Membres, et si leur adresse ainsi que les 
autres indications ne sont pas exactement rapportees, d en informer de 
suite le Secretaire (M. E. DESMAREST, rue Dauphine, 20) ou le Tre"sorier 
(M. L. BUQUET, rue Saint-Placide, 52), comme aussi de les avertir de 
tout changement apporle" ulterieurement a leur adresse. (Urgent.) 

Paris, 6 mars 1877. 



PARIS. Typog. FELIX MALTESTE et Ce, rue desDeux-Portes-St-SauYeitr,22. 



1877. N S. 



BULLETIN DES SEANCES 



DE LA 



SOGIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

neeuoilli par IU. E. ESlttAREiST , Secretaire* 



Paraissant deux fdis par mois< 



Seance dn 14 Mars 

PnSsidcncc de M. L. REIGHE. 
37 mcmbrcs presents* 

Decision. La Societe est appelee a prendre une d^cison suf les conclu 
sions du rapport de la Commission du Prix Dollfus, presents dans une 
precedente stance, et dont 1 impression a ct6 faite dans le Bulletin 1877, 
n 3, page 26. 

Apres avoir de"cid6 par 23 voix centre 13 qu il y avail lieu de decerner 
le Prix, M. Maurice Girard, ayant obtenu, a un second scrutin, 30 suf 
frages sur 37, est proclame" laureat du Prix Dollfus de 1876, pour la 
premiere partie du tome II de son Traite eUmentaire cCEntomo logic, 
comprenant 1 histoire des Insectes des ordres des Orthopleres et des 
Nevropteres. 

Communications. M. L. Buquet annonce que, par suite de Texpropria- 

tion d une parlie de la : rue Hautefeuille pour Pagrandissement de Fficole 

de Medecine, la Societ^ doit quitter, le 15 avril prochain, Tappar lenient 

occup6 par sa Bibliotheque. Un nouveau et plus vaste local vient d etre 

(5 C ann&e, n 95.) 5 



58 

loue" rue du Cherche-Midi, n &2. Un credit est ouvert a PArchiviste 
pour le demenagement et Pinstallation de la Bibliotheque. 

M. Gilnicki dit que M. Raffray a e"crit & M. fimile Deyrolle une Icttre 
date"e de Ternate, dans laquelle il 1 informe qu en quittant Batavia il a 
visile" les Glebes, Pile de Tidore et Pile de Gilote. Sur ces differents points 
il a fait de nombreuses et inte"ressantes recoltes entoraologiques, princi- 
palement en Coleopteres et en Hyme"nopteres. 

M. Raffray prepare son expedition en Nouvelle-Guinee, ou il va rester 
dix-huit mois. Il a choisi les monts Arfak comme centre de ses explo 
rations. 

Sa sante" est excellente, ainsi que celle de son compagnon, M. Maindron ; 
il est fort satisfait de son voyage, quoiqu il soit oblige d emporter en 
Papouasie un bagage enorme, vu le pen de ressources qu offre cette con- 
tree inhospitaliere. Avant de s y engager, il adresse un bon souvenir a 
tous ses collegues de la Societe entomologique de France. 

M. Abeille de Perrin adresse une note sur trois especes de Stylo- 
somus europeens : 

En e"tudiant, avec la Monographie de M. de Marseul, les Stylosomus de 
ma collection, je me suis apercu que cet auteur avait ne"glige trois especes 
de nos contres. 

La premiere, propre a la Corse et que mon ami et collegue M. Reveliere 
m a donnee sous le nom inexact tferythroccphalus, est extr^mement voisine 
du tamarisci, dont elle differe par ses stries non cr^nelees, plus confuses 
et par son dessin. La bande noire suturale, au lieu d etre large a la 
base et de se re"trecir en s allongeant vers 1 extremite, est au moins aussi 
etroite a la base qu a son tiers anterieur, et, quand elle se dilate, c est 
vers les deux tiers de P61ytre, ou elle se d^veloppe parfois jusqu ti atteindre 
le bord lateral, qui noircit aussi sous forme de tache allonge"e. Bien que 
j aie examine beaucoup d exemplaires et que ces caracteres m aient paru 
constants et par consequent spe"cifiques, cependant Pespece corse est a un 
si haut point voisine de la notre, qu a mon avis un monographe seul peut 
prendre la responsabilite de son baptme. 

II n en est pas de meme des especes rentrant dans le groupe de celles 
qui ont tout le corps noir. M. de Marseul ne mentionne que le minutissi- 



59 

mus et Vilicicola, tandis qu il en existe en realite" quatre, se pare es depuis 
longtemps dans nos collections. 

L6s deux premieres, minutissimus et depilis, different des deux autres 
en ce qu elles out les pattes toutes rouges, les deux premieres paires de 
tibias arque"es, une pubescence tres-sensible et leur fossette abdominale (?) 
ouverte dans le bas et e chancre e en cet endroit. 

Le minutissimus, caracteris6 par sa pubescence re guliere, forme"e do 
petites soies dore"es un peu hispides, au lieu de poils couche"s, blancs, peu 
reguliers, et par sa taille toujours plus grande, se distingue nettement du 
depilis par son corselet a cotes paralleles au lieu d etre arrondis, par les 
deux impressions transversales du corselet bien marque es, par les hanches 
poste rieures moins distantes et la poinle du premier segment ventral entre 
ces hanches moins large et moins rugueuse. II paralt propre aux regions 
plus froides. M. Pandelle le prend dans les Pyrenees, et, d apres les 
renseignements que me donne mon ami M. Bedel, on le trouve a fivreux 
(Regimbart), a Saint-Germain-en-Laye (Brisout de Barneville), a Ver 
sailles (d Orbigny) et a Fontainebleau (LeveiHe") ; je 1 ai rapporte" des 
Alpes, ou je crois, sans oser l affirmer, qu il vit sur la petite bruyere 
(Erica vulgaris). 

J ai toujours pris le depilis, dans nos departements me"ridionaux et en 
Corse, sur VErica arborea. 

Les deux autres especes ont une partie au moins des pattes sombre, 
leur premiere paire de tibias est seule arquee, la pubescence est des plus 
caduques et la fossette des femelles est absolument arrondie et plus 
petite. 

Le rugithorax a le corselet plus fmement ponctue et plus rugueux 
transversalement ; les impressions transversales de ce segment sont moins 
profondes ; ses bords lateraux sont plus arrondis et cre nele s. Enfm ce qui 
le fera reconnaitre tout de suite, c est sa profonde fossette frontale se 
prolongeant en arriere en forme de sillon. 

11 parait habiter specialement sur re"pine-vinette (Berbcris vulgciris) 
dans les Hautes et Basses-Alpes, landis que Yilicicola ne vit que sur le 
Quercus ilex. Ge dernier est tres-commun a Rognac. 

Voici les diagnoses de ces deux especes nouvelles : 

STYLOSOMUS DEPILIS. Long. 1 a 2 mill. Niger, pedibus rufis. 
Capite dense tenuiterque punctato ; pronoto rugose punctato, in lateribus 



- CO 

rcgularitcr rotundalo, vix el obsolctissinie transvcrsim biimpresso ; cly- 
tris punctis profundioribus cribratis, pube tectis brevi, hand erecta, 
pallida, plus minusve irregulari ncque tineas bene dispositas formantc. 
Venire nitido, vix conspicuc punctato ; coxis posticis hand minime conti- 
guis, i?no sat longe separatis ; vcntris medio inter coxas sat lato, vix 
rugoso. Pcdum k tibiis anticorum arcuatis. 

In feminse ultimo scgmento foveola profunda, postcrius aperta ct mar- 
ginala. 

Corsica. Telonense, in Erica arborca. 

STYLOSOMUS RDGITHORAX, Long. 1,8 mill. Niger, pedibus partim 
rufis, partim nigris. Capite dense et mediocritcr punctato, fronte magis 
profunde foveolata, vertice sulcato ; pronoto tenuitcr punctato, transvcrsim 
profunde rugoso profundeque biimpresso, in tateribus crenutato ac rotun- 
dato ; elytris punctis profundis impresses, pube quam maximc fugace 
tectis ; venire nitido, regularitcr punctutalo, coxis posticis subcontiguis. 
Pcdum 2 tibiis anticorum arcuatis. 

In mare tarsis anticis vatde dilatatis. 

In fcmina tibiis anticis crassis et foveola ventrali dense punctata, pro* 
funda, minuta et rotundata. 

Montibus subalpinis, in Berberc vulgari. 



i 



M. L. Bedel signale un Coleoplere nouveau pour la faune frangaise, 
le Ptatynus (Agonum) gracitipcs Duft., dont il a pris un exemplaire a 
Paris, dans la rue de Medicis, par une journee chaude du mois de juillet. 
Le P. gracitipcs elait connu seulement de Belgique , d Allemagne, de 
Sueee, de Russie et de Sib6rie. 

~ M. Ant. Grouvelle adresse les diagnoses de trois nouvelles especes 
de Cucujides : 

i. PLATAMUS BUQUETI, nov. Sp. Deprcssus, testaccus, nitidus, flavo- 
pilosellus ; antennis testaccis, uttimis articutis vix obscuris, itlis dimidio 
corporis brcvioribus; capitc punctato , augulis posticis dentatis, fronte 
convexiuscuta, bisulcata; ctypeo truncato ; thorace punctato, quadrato, 
basin versus angustato, later ibus obtuse dentatis ; eiytris cxtus plicatis, 
eriatim punctatis, intestitiis rugose punctutalis. Long. 6 mill. 

Cayenne. 



~ 61 ~ 

2. L^MOPHLOEUS ALBOFASCIATUS, nov. sp. Satis conveccus, nitidus, 
glaber, nigro-piceus ; antennis elongatis, rufis, ultimis articulis infused 
tis; capite prothoraccque punctatis, fronte in longitudine striata, marginc 
antico trisinuato, stria inter antennati recta, versus basin antcnnarum 
rcflexa ; prothorace transverse , cordato , utrinque unistriato ; scutcllo 
triangulari ; clytris nigro-piceis, ante medium et ad apicem maculis dua- 
bus luteis y ovatis, basin versus prothorace latioribus, conjunctim rotun- 
datis, lateribus plicatis ; striis suturalibus humcralibusque fortiter zm-< 
pnssis, Long. 21/2 mill. 

Caracas, (Collection Salle), 

3. L/EMOPHLOEUS TUBERCULATUS, nov. sp. Deprcssus, ovatus, testaceo- 
piceus, nitidus, pubescens; antennis elongatis; capite dense punctato , mar- 
gine antico trisinuato, sulco occipitati evidenter impresso, mandibulis 
marts productis, arcuatis; prothorace dense punctato, transverse, basin 
versus angustato, angidis anticis et posticis acutis, prominuiis, lateribus 
obtuse dentatis, dorso quinque tuberculato, ulrinque unistriato, scutelto 
transverso, apice angulato ; etytris nigricantibus, ovatis, angulis humera- 
libus dentatis, lateribus plicatis, 6 punctato-striatis, intervallis atternis 
angustioribus, elevatis et tubercutatis, aliis dense punctatis ; pedibus Us- 
taceis. Long. 2 l//i mill. 

Auslralie. (Collection Fairmaire). 

M. H. Lucas communique une note relative a deux insectes clu Nord 
de TAfrique : 

Des insectes de divers ordres recueillis par M. le commandant Mouchez 
pendant sa station hydrographique sur les c6tes de Tripoli (d^troit de 
Gabes) ont 6i& recemment adresse s au Museum. En examinant cet envoi, 
curieux au point de vue de la ge ographie entomologique, on remarque 
que, parmi les Coleopteres, les families les plus largement repre"sentees 
sont celles des Lamellicornes, des Me"lasomes, des Carabides et des Chry- 
somelides. 

C est en faisant cette revue que j ai rencontre un Longicorne de la 
famille des Lepturides et qui avoisine le genre Toccotus de Serville. Nous 
avons remarque, M. Leprieur et moi, qu il appartenait a un genre e"tabli 
par M. Chevrolat, Rev. et Mag. de Zool., p. 364 (1860), sous le nom 
KApatophysis. Ce Longicorne (A. toxotoides Chevr.), unique dans 



- 62 - 

1 envoi de M. Mouchez, n avait encore et6 signale que du Mzab et des 
environs de Biskra, L individu que je communique est un male ; c est anx 
environs de Tripoli que cette espece, toujours rare dans les collections, a 
ete rencontre" e. 

Le second insecte, curieux aussi au point de vue de la geographic ento- 
mologique, est VEremobia Clavelii Luc., Ann. Soc. ent. de Fr., 2 e s6rie, 
t. IX, p, 36/i, fig. 1 <?, 1 a ? (1851), Orthoptere que je ne connaissais 
que de Boghar et d El Aghouat. Les individus (male et femelle) que je 
fais passer sous les yeux de la Societe ont ete rencontres dans les envi 
rons de Tripoli. Cette espece a ete prise egalement aupres de Sphax et 
de Tunis par MM. Coinde et Ducouray. 

Quand on etudie cet Orthoptere remarquable par les ailes qui sont 
d un beau rouge carmin, on voit qu il varie beaucoup pour la taille : j ai 
observe des individus males qui ont de 45 jusqu a 60 millimetres d en- 
vergure et des femelles qui mesurent de 65 a 90 millimetres d enver- 
gure. 

. M. Lichtenstein communique les notes suivantes : 

1 J ai fait part dans la derniere stance de 1 eclosion d un Cynipside 
sorti des galles recues de M. Berce. G etait VAphilothrix Sieboldi Hartig. 
Depuis j ai eu le plaisir de voir eclore des memes galles le commensal de 
ce Cynips, qui est le Syntrgus incrassatus Hartig. Cet insecte m est 6clos 
en male et femelle. Pour YAphilothrix, je n ai eu, comme toujours, que 
des femelles. 

2 Le 22 decembre 1875, je deposais, au nom de notre collegue Don 
Mariano de la Paz Graells, de Madrid, un manuscrit en espagnol intitule" 
Histoire du Puceron des Garottes. Cette interessante etude sur un Puce- 
ron vivant sur les racines d une Ombellifere, accompagnee des dessins de 
Finsecte sous ses divers etats .de larve, nymphe et aile, fut acceptee 
avec empressement par la Societe" pour 6tre publiee en son rang dans nos 
Annales. Je fus charge d en faire la traduction francaise ; mais au cours 
de ce travail je dus rechercher tout ce qui avait ete publie" anterieure- 
ment a ce sujet, et je trouvai qu en 1867, dans notre Bulletin, p. LXXXVIII, 
le colonel Goureau avait decrit un Forda dauci qui me parait etre le 
meme insecte. J en fis part a notre collegue espagnol, qui me repondit 
que, d abord, il y avait erreur sur le genre, puisque 1 insecte est un vrai 



63 

Aphis et non pas un Forda, et qu en outre il y avail de"ja un Aphis 
dauci Fabricius, de sorte qu il y aurait lieu de changer le nom de genre 
et le nom d especs donnes par le colonel Goureau, mais qu il croyait bien 
comme moi qu il s agissait du meme Puceron et qu il faudrait modifier 
son travail. 

Sur ces entrefaites eut lieu une vente des livres de la bibliotheque 
Gue>in-Meneville et je pus y acheter Touvrage classique de Kaltenbach 
sur les Pucerons, que je de"sirais consulter depuis longtemps. Or, dans 
cet ouvrage, inconnu aussi a notre collegue de Madrid, et qui date 
de 18A3, j ai retrouvfi, sous le nom ft Aphis plantaginis Schrank, le 
Puceron en question, indique meme comme vivant sur les racines dea 
carottes. 

En presence de ce fait, notre collegue de Madrid me prie de modifier 
son travail dont il y aurait a deduire la partie descriptive, mais qui 
reste fort interessant au point de vue biologique. Ainsi, depuis deux ans 
notre collegue verrait cet Aphidien se reproduire parthenogene siquement 
dans son cabinet sans qu il lui ait ete donn6 de decouvrir ni 03uf, ni 
individu sexue. Grace a I int^ret qui s attache a cette question de duree 
dans la reproduction parthe"nogenesique souterraine chez le Phylloxera, 
toutes les observations se rattachant a ce phenomene ne peuvent 
qu etre accueillies avec empressement , ce me semble, par tous les 
entomologistes; mais je n ose pas toucher ainsi au travail du maitre 
pour n en distraire que quelques fragments. Il me semblerait plus 
convenable de de"poser le manuscrit dans sa forme originale dans notre 
bibliotheque, ou on pourrait le consulter, en attendant que notre savant 
collegue puisse le completer par la decouverte des sexue"s et des oeufs, 
s il y en a. 

Je dis s il y en a, car pour moi ils ne sont pas indispensables, et 
la reproduction bourgeonnante ou parthenoge ne sique peut 6tre ind6finie. 
De puissantes autorit6s, comme De Geer et son commentateur Gotze, von 
Glewhen (1770), Kaltenbach (18^3), Morren (1836), Passerini (1860), 
inclinent vers cette id6e en abandonnant la the orie de Reaumur, qui 
croyait a 1 hermaphrodisme. Lon Dufour parait 6tre de la mfime opinion 
(voir Morren, Puceron du pecher, LiSge, 1836). 

Par contre, Dutrochet, Ann. Sc. Nat., 1833, et plus r^cemment notre 
collegue M. Balbiani, croient a la ne"cessite de 1 intervention du mfile 
apres une s6rie plus ou moins longue de generations parthenog6nesiques. 
Ce dernier savant trouverait meme une diminution progressive de galnes 



_ 64 

ovigeres chez le Phylloxera, ce qui viendrait a 1 appui de sa theorie. 
Morren, au contraire, dans ses dessins du Puceron du pecher, indique 
huit gaines ovigeres aussi bien cliez le Puceron parthenogenesique que 
chez Tovipare, et termine son memoire en disant : Dans ma jeunesse, 
j aurais embrasse avec plaisir cette hypothese (celle de Dutrocliel), 
rnais aujourd hui je pre"fere douter. (Morren, loc. cit., p. 90.) 

On voit done que la ne cessite de I intervention du male est loin d etre 
prouvee, et 1 etude que poursuit M. Grafclls sur un Puceron qui s y prete 
si adrnirablement, puisqu il peut passer de Tombelle a la racine et vice 
versa et continuer sa vie sans interruption ele" et hiver, fera peut-etre 
faire un pas decisif a cette question. 

A la suite des observations sur cet Aphis plantaginis Schrank, le manus- 
crit de M. Graells contient d interessantes remarques sur quelques points 
biologiques du Phylloxera du chSne en Espagne. Je demande a deposer 
ce manuscrit dans nos archives, lout pret a le traduire quand 1 auteur 
1 aura complete. 

M. V. Signoret presentc quelques remarques a Toccasion d une 
observation indiquee par M. Costa dans sa Relation d nn voyage en ftgypte 
et en Palestine, 1875, p. 17 : 

L auteur dit qu il a trouve un H^miptere de la famille des Ve"liides, qui 
lui a paru remarquable par la proportion et la structure des jambes inter- 
mediaires qui sont beaucoup plus longues que les poste"rieures et qui, au 
lieu de se terminer par deux ongles, comme d ordinaire, offre a Textre 1 - 
mite une esp6ce de pince constituant le second article (dans cette s6rie, 
il y a trois articles ; seulement le premier, tres-petit, a passe" inapercu de 
1 auteur). II ajoute que dans la collection de feu Guerin-Meneville, acquise 
par le Musee zoologique de Naples, il y a une espece identique de Cuba et 
qui n est pas nomme e. 

Ce dernier fait me semble extraordinaire, car, dans ma collection, j ai 
le meme insecte, Velia Fieberi, d6crit par Guerin-Meneville dans 
THistoire naturelle de Cuba de Ramon de la Sagra, 1858, p. 416, lequel 
est indiqu6 par M. Mayr, dans le voyage de la Novara. comme synonyme 
de collaris, Burmeister, 1835, p. 212. Or, en consultant ce dernier 
auteur, je trouve encore deuxautres especes du meme groupe, dont 1 une, 
la nigricans, page 213, 6, ne peut etre que celle signalee ci-dessus par 
M. Costa et recolte-e dans la meme localite, 1 oasis de Fajoum, d autant 
plus que Tauteur la classc dans sa division B des Vetia, qu il diagnoslique 



65 

par : troisieme article des tarses cpaissi ct fendu dans toute sa lon 
gueur, caraclere du genre Rhagovetia Mayr, Verhandlung. Zool.-Bot. 
Gessell., Vienne, 1865, page Zi/i5, qui est synonyme de Bxcula Stal, 
Ileniipt. Africana, 1865, page 167. 

Ce genre serait compose dc nombreuses especes, qu il ne faut pas 
confondre avec celles des genres Velia, Macrovclia et Angclia, qui sont 
yoisins, et quc je peux 6numerer ainsi : 

Genre RHAGOVELTA Mayr, 1865. Bsecula Slal, 1865. 

1. R. rubra Sign., Mss La Guaira. 

2. armata Burm. (1835), 212, Zj Mcxique. 

3. Burmeisteri Sign., Mss La Guaira. 

l\. collaris Burm. (1835), 212, 5 Cuba. 

= Fieberi Gue"r.-Men. (1858), 416, 
sec. Mayr. 

5. mexicana Sign., Mss Mexique. 

6. saneipes Sign., Mss Niagara. 

7. Mayri Sign., Mss lies Bourbon et Maurice, 

8. nigricans Burm. (1835), 213, 6. . . Oasis de Fajoum. 

Au caractere de la fente du troisieme article des tarses interme"diaires, 
qui est compose ainsi de deux valves, il faut ajouter une piece non indi- 
quee, qui forme un long appendice plumeux ressemblant a une longue 
plume de marabout, garantie par deux longs crochets courbes. Celle 
piece n est visible que lorsque 1 insecte nage ; pour Tapercevoir, il faut 
ic laisser macerer et se ramollir pendant assez longtemps. 

M. le docteur Al. Laboulbene fait remarquer un article qui vient de 
paraitre dans le num^ro de mars de V Entomologist s monthly Magazine 
(vol. XI11), et qui est intitul^ : On stridulation in the genus Acheronlia, 
par M. A. -II. Swinton. L honorable auleur signale dans la bibliographic 
un grand nombre d auteurs anciens et plusieurs modernes jusqu en 1865, 
mais il ne paratt pas avoir eu connaissance de sa note : Sur la stridula 
tion ou cri de VAtropos (Annales da 1873, p. 537). Notre collegue 
regretle cette facune dans I interessant travail de M. Swinton." II parle 



66 

ensuite du bruit musical produit par la Chctonia pudica, pour laquelle il 
a proposS jadis le nom generique de Tympanophom (Annales de 1864, 
p. 689), et de 1 organe special des Setina, regarde" comme stridulant par 
M. Guenee des 1861 (Ann., p. 399). 

Membre recu. M. fidouard Blanc, 61eve de 1 ficole forestiere, avenue 
Duquesne, 3 (Entomotogie generate, principalcment CoMoptercs), present^ 
par M. Ppujade. Commissaires-rapporteurs : MM. de Marseul et 
Mauppin. 



Appendice a la seance du III Ftvrier 1877 (fin). 



M. le docteur Aug. Puton adresse la description de deux especes 
nouvelles de Lyg&des cle France : 

1. NOTOCHILUS (TAPHROPELTUS) ANDREI Put. Noir, opaque ; tele 
noire, tres-densement et fmement ponciue"e ; antennes noires, greles, 
allongees, a pubescence tres-courte, les deux derniers articles a pe.ine 
plus e"pais, le premier depassant le clypeus de la moitie de sa longueur. 
Pronotum noir, a ponctuation fine et Ires-dense, un peu plus forte sur 
le lobe poste"rieur ; le rebord lateral concolore, excepte au niveau de la 
depression transverse, ou il est ferrugineux sur une tres-faible etendue ; 
depression transverse tres-superficielle , aussi la sinuosite laterale est 
faible ; lobe ante"rieur peu convexe ; disque sans sillon longitudinal appa 
rent, ficusson noir, opaque, fortement ponctu6 et car6n^ comme dans le 
contractus. Cories d un noir brunatre obscur, deux taches laterales d un 
ferrugineux jaundtre, Tune a la base, Tautre aux trois quarts de la lon 
gueur ; clavus tres-le"gerement un peu plus roux que les cories ; mem 
brane noire, une tache jaunatre le long de la suture membraneuse et a 
sa moiti6 externe. Pattes allonges, greles, noires, les tibias et tarses 
plus ou moins rouss&tres suivant les exemplaires ; femurs anterieurs ren- 
fl6s, leur arete infe"rieure denticulee sur toute sa longueur et avec deux 
epines plus fortes, Tune pres de la base, Tautre au niveau du tiers 
externe ; tibias anterieurs assez fortement incurves. Long. U I/A mill. 



67 

Gray (Haute-Saflne). Trouve" par M. Andre. Je crois me rappeler en 
avoir vu un parmi des He"mipteres communique s par M. Tournier, de 
Geneve. 

Cette espece est tres-voisine du N. contractm et sans doute souvent 
confondue avec lui. Elle est plus grande (le contractus a 3 3/4 mill,); les 
antennes et les pattes plus allonge es et plus grles ; le pronotum et la 
tele, a ponctuation plus serre"e et plus fine, sont par consequent plus 
opaques ; le jDronotum a la sinuosite" laterale et le sillon transverse bien 
moins sensibles , celle-ci est situe"e un peu plus en arriere, le lobe ante"- 
rieur est plus long que le poste"rieur ; la surface du pronotum est moins 
irreguliere, le rebord lateral concolore ; les taches de la corie plus faibles 
et moins e tendues, le clavus a peine ferrugineux , la membrane plus 
obscure, les cotyles concolores et ordinairement les tibias et tarses plus 
fence s. 

2, DRYMUS PUMILIO Put. Brievement et re"gulierement ovalaire ; d un 
brun noir peu brillant, a pubescence tres-courte, a peine apparente. Tete 
noire, courte, triangulaire, & ponctuation assez forte et dense ; yeux sail- 
lants, contigus au bord anterieur du pronotum; antennes courtes, noi- 
ratres, a soies assez longues, les deux premiers articles un peu roussatres. 
Pronotum noir, forlement et dense"ment ponctue, le lobe posterieur et les 
bords late*raux d un roux ferrugineux tres-fonce" ; presque aussi large en 
avant qu en arriere, les bords late"raux etant presque paralleles et avec 
une sinuosite" a peine indique e; calus humeraux assez sensibles; disque 
regulierement convexe, la depression transverse tres-peu sensible et les 
deux lobes distincts seulement par la ponctuation plus forte et un peu 
moins serre"e sur le poste"rieur que sur 1 anterieur. ficusson noir. Gories 
d un roux ferrugineux tres-obscur, un peu moins obscur late>alement, 
toute leur surface a ponctuation tres-forte et re"guliere. Membrane enfu- 
me"e, atteignant a peine le sommet de 1 abdomen. Pattes roussatres, 
Long. 21/2 mill. 

Deux exemplaires trouv6s a Lille par mon ami M. Lethierry, qui m en a 
donne" un. Cette espece ne peut 6tre confondue avec aucune autre, a 
cause de sa faible taille. 

M. P. Mabille depose sur le bureau la suite de ses diagnoses de 
nouvelles especes d Hespe rides (n 08 45 a 52) (fin) : 

49. TAGIADES ELEGANS, sp. nov. d*. Alse anticss nigerrima, unda 



68 

nigriori transversa, in qua ad coslam sunt tria minula puncta hyalina ; 
posticss nigcrrimx, macula postica alba, punctis marginalibus macula- 
ribus, nigris, ct prxtcrea tribus aliis in disco in parlc nigra* Subtus 
alss antics; pallidiores, posticx angusie albis ad marginem posticum, 
maculis li nigris in parte nigra ct fascia maculari marginali. Fimbria 
late alba. 

$. Subsimilis, sed alts paliidioribiiSy fascia disci maculari, nigriori 
ct quinque lineolis sagittiformibus ante ct infra tria puncta apicalia hya 
lina; posticis paliidioribus, sed disco latius albo, cum tribus punciis. 
nigris ante angulum supcriorem ; corporc subtus albo, 

Ex insulis Philippinis. Coll. Mabille. 

50. PLESIONEURA RUTILANS , sp. nov. A/a? nigro-fuscx : anticsa 
punctis inaculisque flavo-hyalinis ; punclo uno rutilo basilari ad margi 
nem internum ; quinque maculis latis in fascism discalis formam, tribus 
punctis ante apicem, duobusquc infra ea el uno quadrato ad mediam fas- 
ciam., cxterius posito. Alss posticce fuscse, fulvo variegates, ct seric ante 
marginali punctorum fidvorum. 

Mas sat diffcrt a fcmina : nam cjus al<s posticce lalam habcnt maculam 
ad marginem extcnium fulvam, cum uno puncto flavo ad basim mx tram-* 
lucido. 

Congo. Coll. Mabille. 

51. PAMPHILA IGNITA, sp. nov. P. fulvo-rubra, margine alarum 
angusie nigro, duabus liluris in antica ala longitudinal i bus, priori in 
cellula, altera autem infra ccllulam intcrrupta : subtus alss omnes ru- 
bidse. 

Congo. 

52. NISONIADES CUPREUS, sp. nov. Alis nigris, obscure undalis, 
cum tribus punctis minutis, albis, ad apicem, el basi quatuor alarum, 
thorace ct vertice cupreo micantibus. Subtus alis nigris, margine anttca- 
rum pallidiori, alis posticis nigrioribus. 

E Brasilia. Coll. Mabille. 



69 



BULLETIN B1BLIOGRAPHIQUE 

Redigc par M. Louis BEDEL, Arcliivisle-Bibliolhecaire, 



Bulletin de la SocieU d* etude des Sciences nalurclles de Nimcs (*), 5 C anne"e, 
n 2. 

REGIMBEAU, p. 38, Les forels de chene vert et le Corsebus trifascia- 
tus. L agriculture et les insectes nuisibles (fin). 

Bulletin d Inscctologie agricole (*), 2 e anne"e, n 2. 

ACHARD et GIRARD, p. 17, Conscils aux se"riciculteurs. A. DUBOIS, 
p. 21, Insecles nuisibles. MULSANT, p. 23, Transformation du Han- 
Beton (fig.). E. CRUGY, p. 27, Utilite des oiseaux. A. MARQUIS, 
p. 31, Petit catechisme apicole. 

Gomptes rcntlus hcbdomadaircs des Seances de I Academie des Sciences, 
tome LXXXIV, n 06 9 et 10. Tables du 1" semestre 1876. 

ROMMIER, p. 380, Nouvelles experiences a tenter pour combat Ire le 
Phylloxera des racines. BOULEY, p. Zi28, Rapport sur les mesures & 
prendre conlre le Phylloxera dans les regions non envahies ou qui 
commenccnt a 1 etre. 

Entomologische Nacfirichten, 3 C annee, n 3. 

VON DALLA TORRE, p. 3/i, Entomologische Beobachtungen. P. 38, 
Fliegen in menschlichen Korper. STOCKMAYER, p. 42, Nachmals 
die Cyankaliglaser und speciell deren Anwendung bei dem Fange der 
Noctuen mil Aepfelschnitten. 

Entomologist s (The) monthly Magazine (*), vol. XIII, n 15A. 

SWINTON, p. 217, On Stridulation in the G. Aclierontia. BARRETT, 
p. 229, Notes on the Tortrices of Pembrokeshire. HEWITSON, p. 223, 
Note on Mr. Buxlon s Eastern Butterflies, with descr. of a n. sp. of 
Poritia. BALY, p. 22/i, Descr. of n. g. and sp. of Galerucidse. 



70 

Notes. P. 227, Occurrence in Britain of Cardiopliorus rufipes. 
Insect-Notes from the Sandwich Isles. P. 228, The insects of the 
American Artie Expedition. P. 229, On sounds produced by Lepi- 
doptera. P. 230, Supposed occurrence of a variety of Pyrameis 
Iluntera in England. Stray notes on Lepidoptera. P. 231, Meta 
morphosis of Stauropus fagi (fig.). P. 233, Natural History of Cato- 
cala promissa. P. 236, Descr. of the larva of Pterophorus litho- 
dactylus. The economy of Laccometopus clavicornis. P. 237, 
On mounting Typhlocybidse. P. 238, Monograph of the British 
Aphides (Revue). P. 239, Proceedings of the Ent. Soc. of London. 

Feuille des Jeunes Naturalistes (*), 7 e anne"e, n 77. 

C. CLEMENT, p. 53, Quelques mots sur la dissection. ABEILLE DE 
PERRIN, p. 57, Une battue aux Ghrysides. 

Societe Linneenne du Nord de la France (*), tome III, n 57. Q 

SocieU entomologique de Belgiquc, compte rendu n 35. 

H. TOURNIER, p. 7, Tableau synoptique des especes europeennes du 
G. Fcenus Fabr. (Hymenopteres). DE SELYS-LONFCHAMPS, p. 11, 
Examen des Acridiens recus de M. Lichtenstein. FAUVEL, p. 13, 
Liste des Staphylinides recueillis par Van Volxem en Portugal, en 
Espagne, au Maroc et en Laponie. 



ODSTRCIL et GIRARD. Rapport sur des educations d Attacus Yama-mai a 
Teschea (Silesie autrichienne) et note sur les variations de cetle 
espece(*). broch. in-8 (fig.). Paris, 1876. (Bull, de la Soc. d Acclim.) 

Paris, 22 mars 1877. 



71 

Avis divers. 

Toutes les reclamations relatives a Penvoi du Bulletin, ainsi que les 
demandes pour 1 etranger (contre remboursement des frais etc transport), 
doivent etre adressees au Tre"sorier adjoint, M. E.-L. RAGONOT, rue de 
Buflbn, 27, qui est charge" de l expe"dition du Bulletin. 

Afin d 6viter la perte de nume"ros du Bulletin, et pour faciliter I expe 
dition de ce recueil, il est indispensable que la Societe" soit imm&Uate- 
raent prevenue de tout changement d adresse de nos membres* 

Toute note instree dans le Bulletin) sauf decision speciale de la Societe, 
ou necessite typographique, ne doit pas comprendre plus d une page d im- 
pression. 

Nous prions nos collegues de se conformer a cette decision s ils ne 
veulent pas que la Society soit contrainte ou de reduire 1 etendue des 
travaux qu ils lui adresseront, ou de ne les publier que plus tard dans le 
corps des Annales. 

Nous croyons devoir indiquer les termes d un article special au Bulletin 
des stances : 

ART. 3. Ce Bulletin sera envoy e gratuitementla tons les membres 
residant en France qui auront soldt le montant de leur cotisation de Canme 
courante ou tout au moins celui de Cannee precedente. 

II sera adresse egalement a t elranger aux membres qui solderont les 
frais de transport, 

La Societe" formant des albums des portraits de ses membres, prie tons 
nos collegues, qui ne lui ont pas encore doune leurs photographies (format 
carle de visite), de computer autant que possible cette interessante 
collection, qui comprend actuellement pres de 500 portraits. 

Nous prions nos collegues de verifier, a la fin du A e trimestre des 
Annales de 1875, la Liste des Membres, et si leur adresse ainsi que les 
autres indications ne sont pas exactement rapporte"es, d en informer de 
suite le Secretaire (M. E. DESMAREST, rue Dauphine, 20) ou le Tresorier 
(M. L. BUQUET, rue Saint-Placide, 52), comme aussi de les avertir de 
tout changement apporte ulte rieurement a leur adresse. (Dernier avis.) 



- 72 - 



MEIIBBES DU BUREAU pour 1 annec 



President .............. MM. 

Vice-President ......... 

Secretaire ............. 

Secretaire adjoint ...... 

Tresorier .............. 

Tresorier adjoint ...... 

Archiviste-Biblioth*c . . . 

Archiviste adjoint ..... . 



Louis REICHE, rue du Vingt-Ncuf-Juillct, 10. 

PAUL GERVAIS, rue Rollin, 11. 

E. DESMAREST, rue Dauphine, 20. 

H. LUCAS, an Museum, rue Cuvicr, 57, et rue 

Monsieur-le-Prince, 10. 

L. BUQUET, rue S*-Placide, 52 (faub. St-Germain). 
E.-L. RAGONOT, rue de Buffon, 27. 
Louis BEDEL, rue Garanciere, 5. 
JULES GROUVELLE, rue ties Ecoles, 26. 

ajMnxisiiiATivis * 
La Commission se compose du Secretaire, du Tresorier, de 1 Archiviste ct de : 

MM. THEODORE GOOSSENS, rue du Faubourg-Saint-Martin, 99. 

ALBERT LEVEILLE, rue Saint-Placide, 42. 

PAUL MABILLE, rue Cochin, 5. 

EUGENE SIMON, avenue des Gobelins, 7. 



CO3OIIfS@IO!V 



PUJBLICATKOK S 



La Commission se compose des Mcmbres tilulaires du Bureau el de 
MM. JULES GROUVELLE, rue des Ecoles, 26. 

EDOUARD LEFEVRE, rue Vcrcingetorix, 28, Plaisance-Paris. 

PAUL MABILLE, rue Cochin, 5. 

E.-L. RAGONOT, ruede Burton, 27. 

AUGLSTE SALLE, rue Guy-dc-Labrossc, 13. 



DC I. A BaBSBuZOTBIE^aJE 

la Commission se compose des Membres titulaircs du Bureau ct de 
MM. PAUL GERVAIS, rue Rollin, 11. 

C.-E. LEPRIEUK, rue des Ecoles, 38. 

AUGUSTE SALLE, rue Guy-de-Labrosse, 13. 



SEANCE D 
Quarante-sixieme de la for? 



1 



LES 

MERCREDIS 




LES 
MERCREDIS 



7 






a 


Socie te. 




/ 


It | 
25 i 


Juillet 




8 ) 
22 1 


Aout. 


1 


12 ) 

26 ! 


Sepleinbre, 


) 


10 ) 
24 i 


Octobre. 




14 ) 

28 \ 


Novembre. 


I 


12 ) 

26 i 


Decembrc. 



3At>- 

LES SEANCES ONT LIEU A 7 IIEURES 1/^ TRES-PRECISES DU SOIR, 

Maine du VI e arrondisscmcnt, place Saint- Sulpicc. 

BIBLIOTHEQUE DE LA SociETE : rue du Clierche-Midi, 42. 

(M. 1 Archiviste est a la disposition de scs collegues, les jeudis, de 2 a 5 heurcs 

Paris. Imp. Felix Malteste et Ce, me des Deux-Portes-St-Sanveur, 22. 



1877. NO 6. 



BULLETIN DES SEANCES 



DE LA 



OG1ETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Keciscilli par HI. E. DESAIAREST , Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois* 



ct S 

Presidence de M. L. REICHE. 

30 membres presents. 

Correspondence. M. Maurice Girard, dans une lettre adresse"e au Pre"- 
sident, remercie vivement la Societe de ce qu elle a bien voulu lui decerner 
le Prix Dollfus pour 1876. 

Lectures* M. Achille Guen^e : fibauche d une Monographie de la famille 
des Siculodides, comprenant les genres Pachytlnjris Feld., Mathoris Gn., 
Striglina Gn., Eliodonura Gn., Siculodes Gn., et Hepialodes Gn. % 

M. Gbarles Brongniart : Note sur une Araneide fossile des terrains 
terliaires d Aix en Provence (Atto ides eresiformis) , accompagnee de 
figures. 

Communications. M. Preudbomme de Borre adresse a M. L. Reiche la 
note suivante : 

Je vois que, dans la stance du 1/i fevrier 1877 de la Societe" entomo- 
logique de France, vous avez attire Inattention sur les especes decrites par 
(5 C a,nnte> n 96.) 



- 74 

Drapiez dans les Annales des Sciences physiques. Malheureusemenl les 
types de beaucoup d entre elles n existent plus. 

Parmi ce qui en reste, il y a une partie de ceux qui se trouvaient dans 
la collection Wellens, dont les debris ont ete recueillis par le Muse e de 
Bruxelles. Le type du Carabus repercussus, qui en faisait partie, n existe 
plus ; celui du Carabus detritus se rapporte a la variele German du 
C. violaceus ; enfin le Carabus subtaevis est une autre variete" du C. vio- 
laceus. 

Ces determinations ont e"te ve rifie es par M. Pulzeys. 

M. Abeille de Perrin adresse une note sur un Carabique francais 
appartenant au genre Limnastus Motsch. : 

En 1862, Motschulsky creait, pour deux especes indiennes, le genre 
Limnastus, dont la place naturelle, inalgre 1 sa ressemblance 6vidente avec 
un microscopique Zuphium Glievrolati, e lait dans les Bembidiites, entre 
les Anillus et les Tachys. En 1875 (Ann. Soc. ent. Fr., p. 36), Ch. de 
la Brulerie jnslifiait la creation de ce genre et ajoutait au L. niloticus 
Motsch., d Egypte, une seconde espece d Orient, le L. galilseus La Brul., 
pris par ce dernier (1 indiv.) sur les bords du Jourdain. Notre confrere 
faisait justement ressortir ce quo cette nouvelle decouverte avail d inte- 
ressant. 

Mais, dans l^tude de 1 histoire naturelle, chaque jour amene des sur 
prises plus grandes. II y a au moins une dizaine d annees, MM. Reveliere 
et Raymond avaient recueilli dans un champ boueux des environs de 
Bastia quelques exemplaires d un Carabique que notre illustre Pern s 
jugeait devoir former un genre special, dans le voisinage des Anillus. 
Plus recemment, mon ami M. Rizaucourt reprenait la meme espece sur 
le sol frangais, aux environs de la ville d Hyeres. Que Ton juge de ma 
surprise \ f Cetle espece francaise appartenant incontestablement au genre 
Limnastus, cette espece, dis-je, comparee par M. Bedel au type du 
L. galilseus La Brul., lui etait absolument identique ! Voila done une 
acquisilion bien inle ressante et un fait de dispersion geograpliique d au- 
tant plus curieux qu il est observe" chez une espece que je puis qualifier, 
je crois, d hypogee ct de mal ocule"e. 

En effet, examinee avec attention, ses yeux sont loin d etre conformed 
comrae ceux des especes composant les genres voisins. Au lieu d offrir 
une multitude de facelles egales entre elles et uniform6ment convexes, 



75 

ils paraissent plutot granuleux. Les facettes sont tres-convexes, moins 
nombreuses et a surface ine gale. J avais du resle deja fait la meme 
remarque sur les yeux de certains Trechus, tels que le nauaricus Vuillef. 

Si Ton rapproche cette disposition parliculiere des yeux de 1 atrophie 
de 1 organe interne dans des especes voisines, et si Ton songe a rinutilite 
du sens de la vue pour des insectes qui vivent loin de toute lumiere, on 
pourra supposer qu il y a, chez eux, cecite reelle. 

De F6tude des yeux chez les animaux cavernicoles, il m est reste cette 
idee bien arretee, que les yeux externes, meme tres-apparents, des qu ils 
offrent line composition aberranle, ne peuvent leur servir de rien, et 
j attends avec confiancc que les experiences viennent confirmer cette 
theorie. Si elle est exacte, la forme des yeux dans le genre Limnastus 
suppose necessairement un mode d existence tout a fait liypoge. Les 
observations deja faites sont parfaitement d f accord avec cette hypo these 
et expliquent la grande rarete de ces etranges animaux. 

M. Ant. Grouvelle communique, par 1 entremise de M. L. Bedel, les 
diagnoses de trois especes nouvelles de Cucujides : 

1. TELEPHARUS ACTJMINATUS, nov. sp. Piceus, nitidus, pubescens ; 
autcnnis elongatis, piceo-tcslaccis ; capite prothoraccque dense punctatis, 
hoc tinea longitudinati media subclcvata, impimctata ; fronte fovcolala, 
antice .deprcssa et transversim slriata ; protlwracc elongalo, basin versus 
angustalo, lateribus obtuse dentatis ; sculeilo transverse; elytris clongalis, 
ad apicem altenuatis, fortiter strialo-punctcttis ; pedibus elongatis, piceo- 
testaceis. *- Long. 5 inili. 1/2. 

Chili. 

2. TELEPHANUS AGILIS, nov. sp. Testaceus, nitidus, pubescens; 
5 vet 6 ultimis articulis antennarwn nigricantibus ; capite prothoraccque 
dense punctatis, hoc quadrato, basin versus angustato, lateribus obtuse 
dentatis ; scutello transverso ; elytris elongatis, postice attenuatis, striato- 
punctatis. Long. 5 mill. 

Mexique : Cordoba (coll. Salle). 

Cetle espece, tres-voisine du T. velox Hald., se distingue par la colo 
ration noire du dernier article des antennes et par la coloration gene"rale 
du corps, qui esl enlierement d un testace un peu jaunatre, tandis que 
chez le T. velox la tete est entierement noire, le reste du corps est seul 
d un testace jaunatre. 



- 76 

3. TELEPHANUS PUBESCENS, nov. sp. Tcstaceus, satis conwxus, niti- 
dus, pubescens ; articulis 6-10 antennarum nigricantibus, capitc protho- 
racequt dense punctatis, rufo-testaceis ; hoc quadralo, basin versus angus- 
talo ; scutcllo transverso , ctytris ovalis, postice attenuates, evidenlcr 
striato-punctalis ; subtus teslaceus, pcctore nigricante. Long. U 1/2 
mill. 

Mexique : Chinandiga (coll. Salle"). 

M. Gabriel Tappes lit une note relative a quatre especes de Crypto- 
ccpfudus (phaleralus, undatus, undulatus et fulyurans). Nous la publie- 
rons dans le prochain Bulletin. 

M. L. Bedel signale, parmi les Coleopteres recueillis a La Rochelle 
par noire collegue M. Henri d Orbigny, quelques especes dont la capture 
dans la Charente-Inferieure merite d etre mentionnee : 

Drachinus psophia. Chlsenius chrysocephalus. Gynandromorphus 
etruscus. Ophomis mendaoc. Harpaius patruelis. /I. suipkuripcs. 
//. consentamus. //. ncglcctus. Dichirotrechus obsolelus. 
Anmra erythrocncmis. Poccilus infiiscatus. Olisthopus fuscalus. 
Pogonus littoraiis. P. gracills. Ecmbidium cphippmm. 

Cafius cribratus. Qucdius curtus. Achcnium striatttm. 

Ulster insecjualis. Saprinus semipunctatus. S. grossipes. S. 
crassipes. S. dimidialiis. S. rufipcs. 
Dcnnestes ater. 

Ateuchus laticollis. Aphodius scrutator. 
Antidipnis punctatus. 

Helops cserulcus. H. paliidus. Mecynotarsus rhinoceros. Slcno- 
stoma rostratum. 

La decouverte de VAchenium slriaium Latr. dans la Charente-Inferieure 
est d autant plus interessante que M. Albert Fauvel lui contestait (Fanne 
Gallo-Rhe"nane, III, p. 362) la qualite" d espece francaise, que lui avail 
attribute Latreille. M. d Orbigny 1 a trouve, au mois d octobre, dans des 
marais salants inonde"s. 

M. H. Lucas communique la note suivante relative a un insecte de 
1 ordre des Hymenopteres : 

La Scotia hortorum ou flavifrons des auteurs depose ses ceufs sur la 



77 

larve dc YOryctes nasicornis ; elie les confie aussi a cclle de YOryctes 
grypus. Gelte observation, que j ai faite en 1841 dans les bois du cercle 
de la Calle, a etc completed en 1850 sur les hauls plateaux de la province 
d Alger, particulierement aux environs de Mcdeah, de Milianah, de Teniet- 
el-IIaad et de Boghar. 

Lorsqu une Scotia hortorum va faire sa ponte, elle se met pre"alablement 
a la recherche de vieilles souches (Quercus suber) en decomposition. Elle 
pe"netre dans cos souches r6duites a Fetal de terreau et presque rendues 
meubles ; elle les explore et ayant trouve une larve YOryctes grypus, elle 
depose un ceuf et va ensuile a la recherche de souches nouvelles. La larve 
qui sort de cet ceuf se fixe sur la region gastrique de YOryctes grypus. 

Cette larve, presque inerle, d un blanc testace", extrememenl lente dans 
ses mouveraents, se nourrit du tissu graisseux qui est tres-abondant chez 
la larve de YOryctes grypus, et vit a ses depens jusqu a sa transformation 
ea. nymphe, en ayant soin toutefois de respecter les organes essentiels a 
la vie de sa victime. 

En examinant des cocons vides, dont Penveloppe est tres-resislante, 
j ai souvent rencontre la ddpouille de la larve de YOryctes grypus fixee 
sur un des cole du cocon de la Scotia hortorum. 

Passerini, dans son inte ressant travail sur la vie evolutive de la Scotia 
hortorum Pisa, p. 3, pi. 1, fig. 1 a 18 (1840), et p. 4, pi. 2, fig. 19 a 30 
(1841), n a cite comme servant de nourriture a la larve de eel Hymeno- 
ptere que celle de YOryctes nasicornis. 

Au sujct cles conditions dans lesquelles vivent ces Hymenopteres sous 
leurs premiers .e"tats, je ferai observer que Ch. Coquerel designe sous le 
nom tforyctophaga, Ann. Soc. ent. Fr., 3 e s6rie, t. Ill, p. 173, pi. 10, 
fig. 2, 2 a, 2 by 2 c (1855), une Scotia de Madagascar dont la larve est 
parasite de celle de YOryctes Simiar Goq., loc. cit,, pi. 10, fig. 1, la 
et lb. 

M. le docteur A. Puton envoie les descriptions de deux nouvelles 
especes d Hemipteres : 

1. PLATYMETOPIUS CHLOROTICUS Put. Flave verdatre tres-pale. 
Vertex fortement avanc6 et pointu en avant, un peu moins que dans le 
rostratus, mais plus que dans Yundatus ; une fine ligne me"diane enfoncee 
et des rides longitudinales tres-legeres sur la partie ante"rieure. Front 



78 

tres-pale, comme lout le dessous du corps et les pattes. Pronotum avec 
unc fossette ponctiforme de chaque cole" de la ligne mediane pres du bord 
anterieur, qui est arque, le bord posterieur echancre en arc, surface tres- 
superficiellement ride"e en travers. cusson avec une ligne enfoncee- 
arquee en avant de la pointe et deux poinls enfonces sur le disque. 
filylres plus longues que 1 abdomen, les nervures concolores et a peine 
dislinctes. Long. 5 1/2 mill. 

?. Dernier segment ventral care"ne" sur sa ligne mediane, son bord pos- 
t6rieur avanc6 en pointe au milieu ainsi qu aux angles lateraux ; Tinler- 
valle entre le milieu et Tangle lateral echancre en arc. 

Astrakhan (M. Jakowleff). 

2. PLATYMETOPIUS APICALIS (Duf. ine"d.) Put. Vertex pen prolonge 
ct peu aigu, a peine plus long que large en arriere entre les yeux ; une 
lignc d un blanc de lait sur son bord anterieur de chaque cote du som- 
met jusqu aux yeux; sa surface d un beau noir, excepteune bande trans 
verse blanche a son bord posterieur, qu elle ne touche pourtant que sur 
sa ligne mediane, et une petite tache blanche ponctiforme a Tangle meme 
du sommet, tanlot parfailement isolee, tantot unie a la ligne blanche 
anterieure. Face blanchatre, le bord anterieur du front avec une fine 
lignc noire qui limite parfaitement la ligne blanche anterieure du vertex. 
Pronotum avec deux bandes blanchatres, Tune un peu avant le bord ante 
rieur, Tautre au bord posterieur, le milieu d un brun jaunalre et les 
cotes brims, ficusson blanchalre, avec une grande tache triangulaire 
brune a chaque angle de la base, une ligne arquee enfoncee avant le 
sommet. Elylres d un brun peu fonce, plus claires par places, les nervures 
d un brun noir, Tint6rieur de quelques cellules en partie d un blanc de 
lait, deux au clavus le long de la commissure et quatre ou cinq subme- 
dianes et anteapicales ; extremite des elytres avec une grande tache d un 
brun sombre qui occupe une partie des cellules apicales. Pattes pales, 
tarses posterieurs anneles de noir, les tibias avec quelques points noirs. 
Long. U 3/4 mill. 

$. Dernier segment ventral en carene sur sa ligne mediane. Son bord 
posterieur avance au milieu et de la obliquement coupe de chaque cote 
jusqu aux angles lateraux, qui sont obtus et beaucoup moins avances que 
le milieu. 

L Edough, pres Bone (collections Ferris, Signoret et Puton). 



- 79 

M. A. Gaschet adresse, par Fenlremise de M. P. Mabille, les des 
criptions de varietes des Lycxna Adonis et Cory don : 

1 LYC.ENA ADONIS, var. $ RADIATA. Les nervures des ailes infe- 
rieures sont d un bleu azure" brillant ; tous les espaces coinpris entre ces 
nervures sont, a partir de la base, d un bleu fence* tirant sur le noir, et 
rayonnant dans la direction dti bord externe. Un pen avant les points 
marginaux, la teinte sombre s efface et le bleu azure subsiste seul. Les 
points noirs du bord marginal sont erne s de lunules fauves comme chez 
la varie te ceronus. 

Les ailes superieures presentent le meme dessin, qui cependant est 
moins tranche ; les teintes sont un peu plus fondues. 

Floirac, pres Bordeaux. Rare. 

2 LYC^NA CORYDON, var. RADIOSA. La description de 1 aberration 
var. radiata s appliquant exactement a cette var. $ de Corydon ; je crois 
inutile de la reproduire. Les seules differences a noter sont : 1 que le 
bleu des nervures est plus fonce ; 2 que les espaces compris entre les 
nervures ne sBnt plus d un bleu fonce, rnais noires. 

Le rapport frappant qui existe entre les varietes des deux especes 
merite d etre signale, et je n ai cru pouvoir mieux le rappeler qu en leur 
donnant le m6me nom sous une forme diffe"rente. 

Saint-Georges, pres Royan (Gharente-Inferieure). Moins rare que la 
radiata, sans etre frequente. 

3 LYCJINA GORYDON, aberr. LUGRETIA. Chez cetle aberration, tous 
les points ocelles du dessous des ailes supe"rieures et inferieures font 
defaut; la tache discoidale blanche subsiste seule. 

Entre le type et 1 aberration, certains individus presenlent une sorte de 
transition, c est-a-dire qu il leur manque un plus ou moins grand nombre 
de points ocelles. 

Saint-Georges, pres Royan. Assez rare. 

M. P. Mabille lit ensuite la note suivante : 

Je citerai, a propos de la note de M. Gaschet, un Le"pidoptere dont j ai 
recu trois e"chantillons et que j ai pris moi-meme aulrefois a Saint-Jean- 
de-Luz. G est le Lycsena Argiadcs de Pallas ou Amyntas de nos auteurs, 



80 

var. Polysperchon. M. Gaschet me dit qu il n est pas rare a Bordeaux, el 
s elonne qife M. Berce ne 1 admelte pas dans sa Faune. 

Les insectes que je presente a la Societe sont ideriliques de tons points 
aux figures 319-321 de Hubner, par qui il est appele Tiresias. Dans le 
Catalogue Slaudinger, le noai de noire espece est accompagne du mot 
minor. On voit cependant que le Tiresias est de taille ordinaire. II 
ne porte aucune trace de couleur fauve a Tangle anal des ailes infe"- 
rieures. 

J ai recu autrefois d Allemagne, sous le nom de Polyspcrchon, un insecte 
plus petit, a laches fauves effacees, mais qui ne rgpond pas aux figures 
que j ai citees. M. Guenee dit, dans ses Tableaux synoptiques, que le 
Polysperchon se trouve au midi el jusque dans le centre de la France. 

La chenille, qui n est pas de"crile, m a seinb!6 vivre dans les gousses de 
Tajonc. 

Candidat presente. MM. Finot et Milliere presenlent pour faire parlie 
de la Sociele M. Roger de Nanteuil, a Paris, avenue Villars, 10. 
MM. Desmarest el Lucas sont designes pour faire un rapport sur celle 
presentation. 



(Le Bullelin bibliographique de cette seance sera public" dans le pro- 
chain numero.) 



Avis. Le demenagement de la Bibliotheque ne permellra pas a 1 Ar- 
chiviste de se tenir le jeudi a la disposition de ses collegues d ici au 
commencement du mois de mai. 



Pas-is, 7 avril 1877. 



. -Tjrpog. FELIX MAl.TESTE el Cie, rut des I)eux-~Portc S .St.Sauveur,22 



1877. NO 7. 



BULLETIN DBS STANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Beeueilli par IU. C. E SHI A REST , Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois, 



Seance du 11 Avril 

residence de M. L. REICHE. 
29 membres -presents. 

MM. Bellevoye, de Metz, et Mulsant, de Lyon, assistent a la stance. 

Proposition administrative. M. Puton et 16 de nos collegues demandent 
que ie Bulletin des stances soit envoye a 1 avenir aux membres Strangers 
comme il Test deja aux membres francais. Cette proposition est ren- 
voyee a la Commission administrative. 

Lectures. M. A. Chevrolat : 1 Description de sept Curculionides nou- 
veaux des genres Cyphus, Exophthalmus , ElytrocaUus et Eupholus ; 
2 -Description de neuf nouvelles especes du genre Qtidocephalus. 
Memoire accompagne de figures coloriees. 

M. Ant. Grouvelle : Cucujides nouveaux ou peu connus. 3 e Me"moire 
comprenant la description et les figures d especes des genres Telephanus, 
Psammcecus, Lxmophl&us, Platamus et Silvanus. 

Communications. M. le Secretaire annonce que, dans la seance generate 
des Societes savantes des debasements, tenue le 7 avril a la Sorbonne, 
sous la presidence du Ministre de 1 Instruction publique, deux de nos 
collegues ont ete nomm^s officiers d Academic : M. Guenee, pour son 
Histoire naturelle des Le"pidopteres nocturnes, et M. M^gnin, pour ses 
travaux sur les Acariens. 

(5 annte> n 97.) 7 



82 - 

M. L. Fairmaire communique les descriptions de trois CoMopteres 
nouveaux pour la faune europeenne : 

1. CATOPSIMORPHUS CURTICORNIS. Long. 2 mill. Ovatus, convexius- 
culuSy postice hand scnsim attenuatus, caslaneus, capite protlwraceque 
infuscatis, cinereo-pubescens, ore testaceo, antennis br embus, prothoracis 
medium vix attingentibus, rufo-brunneis, basi apiceque pr&sertim testa- 
ceis, articulo 1 elongato, 2 Zque brevioribus, li 5"que pr&cedentibus paulo 
brevioribus, 6 brevissimo, latiore, 7 magno lato, 8 8 brevissimo, vix 
angustiore, 9 10que vix transversis, ultimo pyriformi, protlwrace trans- 
verso antice tantwn leviter angustato, dense tenuiter punctato, margine 
postico fere recto ; scutello oblongo, acuto, dense punctulato ; elytris basi 
prothorace liaud latioribus, media leviter ampliatis, tenuissime dense rugo- 
sulis, stria suturali impressa., pedibus mediocribus. 

Constantinople (A. Alleon). 

Voisin de Vorientalis, plus petit, plus e"troit, plus elliptique ; le corselet 
est moins ample, un peu plus e"troit que les elytres, et les antennes sont 
plus courtes, ce qui les fait paraitre proportionnellement plus 6paisses ; 
leur huitieme article est en outre plus court et plus etroit. 

2. CERYLON SPISSICORNE. Long. 2 mill. Obtongum, convexiuscu- 
lum, antice posticeque magis attcnuatum, rufo-piceum, nitidum, pedibus 
antennarumque clava dilutioribus ; antennis sat validis, articulo 1 sub- 
quadrato, angulo externo acuto, 2 minore, subquadrato, 3 paulo angus 
tiore subquadrato, scquentibus transversis, adpressis, clava brevissime 
ovata, apice rotundata; prothorace longitudine vix latiore, a basi antice 
Icvissime attenuato, margine postico medio recto, utrinque leviter postice 
obliquato, fortiter sat dense punctato, basi utrinque transversim leviter 
impressa ; elytris ante medium leviter ampliatis , postea attenuatis, 
striatis, striis apice extreme obsoletis t basi pone punctatis, post medium 
fere Isevibus, sutura apice depressa. 

Constantinople (A. Alleon). 

Ressemble au C. histeroide; en differe, outre la couleur, par les antennes 
e"paisses, a articles courts, transversaux, le corselet sensiblement, quoique 
legerement, attenue de la base en avant, ayant parfois une faible impres 
sion de chaque cote du disque, et les elytres un peu attenuees en arriere. 
II differe du ferrugineum par le corselet pas plus long que large, non 
parallele ; du deplanatum par le corps un peu convexe et le corselet sans 
relief a la base, atte"nu6 en avant, non en arriere. 



- 83 

3. ELAPHOCERA INSULARIS. Long. 13 mill* Ovata, crassa, convexa* 
brunneo-fusca, nitida, subtus cum pedibus magis castanea, pectore long* 
ac dense fulvo-villoso ; capite rugoso-punctato, antice leviter concavo, mar- 
gine leviter sinuato ; antennis palpisque fulvis, articuto 3 mutico, clava 
articulo 1 breviore , prothorace elytris angustiore, antice attenuate , 
angulis anticis sat acutis, posticis rotundatis, tenuiter laxe punctulato ; 
scutello magno, scutiformi, fere lasvi; elytris posfice leviter dilototis, sat 
abrupte rotundatis, sat dense punctulatis, sutura elevata Itevi, utrinque 
costulis 3 obsoldis ; propygidio apice laxe aspero-punctato, pygidio apice 
plicatulo et arcuatim leviter impresso. 

Trouve"e dans Tile de Crete par M. Cor. 

Cette espece parait se rapprocher de YE. longitarsis par son epistome 
faiblement sinu6 et le troisieme article des antennes inerme ; ce dernier 
caractere la separe des E. hiemalis, byzantica et gracilis, qui se trouvent 
en Turquie ; les deux dernieres ont en outre I gpislome assez fortement 
^chancre". 

M. H. Lucas communique la note suivante relative a des Coleo- 
pteres : 

Des fruits de YElceococca vernicosa, euphorbiacee tres-commune dans 
Pextreme Orient, cultivee en grand en Cochinchine (Fou-tcheou), m ont 
6"t6 communiques recemment par M. Louis Neumann. En examinant ces 
fruits deliiscents, qui affectent une forme arrondie, je remarquai que leur 
enveloppe exterieure presentait des ouvertures plus ou moins nombreuses 
et circulates. J en ouvris quelques-uns et j observai que les graines sont 
sillonnees de galeries irregulieres, sinueuses, dans lesquelles je de"couvris 
des larves, des nymphes et des insectes parfaits de YArseocerus fascicu- 
latus de De Ge"er. C est dans ces galeries profondes que ce Gol6optere 
subit toutes les phases de sa vie evolutive. 

On peut dire que cette espece est cosmopolite, elle a etc" rencontree 
dans toutes les parties du monde. On peut dire aussi qu elle est poly- 
phage, car elle attaque le Cacao, le Coffea, le Cassia, le Zingiber, etc.; 
et se nourrit aussi des fruits de VElceococca vernicosa, plante dont les 
graines fournissent une huile purgative. 

En faisant ces recherches, je rencontrai dans ces memes graines une 
autre larve, mais appartenant a la famille des Longicornes, au genre 
Priomta de M. E. Blanchard ou Praonetha de M. Pascoe. Je ne connais 
pas la nymphe de ce Longicorne que je crois nouveau et que je propose 



84 

de designer sous le nom de Priomta consobrina ; il est tres-voisin du 
P. albosignata Blanch., Voy. au Pole sud, t. IV, p. 293, pi. 17, fig. 11 
(1853), et vient se ranger tout a cote" de cette espece. 

Je terminerai cette communication en faisant passer sous les yeux de 
mes collegues un dessin destine a nos Annales et qui represente la larve, 
la nymphe de VArseocerus fasciculatus, la larve du Prioneta consobrina et 
le fruit dans lequel vivent ces insectes et oil ils subissent toutes les 
phases de leurs metamorphoses. 

M. A. Pulon adresse la description d une nouvelle espece d Hemi- 
ptere : 

MONANTHIA HELLENICA Puton. Flave , avec les nervures brunatres 
par places ; herissee de soies qui sont regulierement espace"es sur les 
carenes et la marge. Tete noiratre, avec cinq epines blanchatres assez 
longues ; antennes jaunatres , tres-robustes , herisse es de soies assez 
longues, mais a moitte couchees , les deux premiers articles courts, nodu- 
leux, le troisieme tres-long, a peine plus mince que les deux premiers, 
le quatrieme en ovale allong6, noir. Pronotum fortement re"treci en avant 
et tres-elargi en arriere aux angles humeraux, qui sont tres-saillants, un 
peu sinu6 vers le milieu des cotes ; marge legerement reflechie, un peu 
plus etroite en avant qu en arriere, a cils regulierement espaces et a 
deux series d are"oles mieux visibles en arriere ; disque avec trois carenes 
areolees, la mediane contournee jusqu au bord anterieur par dessus 1 am- 
poule vesiculaire ; celle-ci hexagonale et en toit. Expansion laterale des 
e"lytres presque d egale largeur dans toute son elendue, ses areoles for- 
mant deux series irregulieres, les externes plus grandes que les internes, 
et vers le milieu de la longueur une petite place oil les areoles sont plus 
petites et forment trois series. Pattes robustes et herissees de soies raides. 
Long. U 1/2 mill. 

Grece. Corfou. 

Celte espece est intermediaire entre les M. ragusana et trichonota, et 
il est ne"cessaire de bien e"tablir les differences entre ces especes. Elle est 
de meme taille, mais un peu plus large. 

La M. ragusana a les soies plus longues et plus nombreuses, les areoles 
de la marge plus grandes et plus apparentes, les antennes plus greles, 
surtout le troisieme article qui est bien plus mince que les autres, a soies 
plus iongues et plus he~riss6es ; le renflement vesiculaire est plus arrondi 



~ 85 

sur ses bords et bien plus releve" sur son disque qui forme une sorte de 
cone saillant au milieu. 

La M. trichonota lui ressemble encore plus pour la longueur et la dis 
position des cils de ses bords et carenes, mais le pronotum dans la 
M. heltenica a plutot la forme de celui de" la M. ragusa?ia, c est-a-dire 
que les angles poste"rieurs sont tres-saillants et que Texpansion late"rale 
est moins reguliere. La M. hdlenica a en outre les antennes encore plus 
e"paisses, le troisieme article a soies, plus longues et plus nombreuses et 
le quatrieme un peu plus long ; enfin, dans la M. hellenica 1 expansion 
lat^rale des elytres a les are"oles plus irregulieres et formant trois series 
vers le milieu. 

Obs. 1 Depuis que j ai decrit la M . trichonota, le Frere The"lesphore, 
d Avignon, a determine" to. plante sur laquelle elle vit : c est le Phlomis 
lychnitis. 

2 M. Stal, dans son Genera Tingitidarum, mentionne la M. trichonota 
que je lui avais communiquee, mais il indique fexpansion marginale des 
elytres comme quadriserie"es au milieu, ce qui est inexact. L exemplaire 
que je lui avais donne" serait-il anormal ? 

M. Maurice Girard communique ses observations, jointes a celles de 
notre collegue M. Xambeu, relatives a quelques sujets d entomologie 
envoyes par ce dernier de Romans (Drome) : 

1 Deux individus d un tres-rare Chalcidien, du genre Palmon Walker, 
de Tespece P. pachymcrus Dalman. Ge sont de minuscules Hymenopteres 
atteignant environ un millimetre, a corps aplati, noir et brillant, a pattes 
testacees, avec de tres-larges cuisses comprimees. M. Xambeu a trouve 
ces insectes sous les ailes inferieures de deux femelles de Mantis reli- 
giosa Linn. Ces Chalcidiens se tiennent ainsi a portee de 1 ootheque que 
faconne la femelle de la Mante lors de la ponte, afm de de"poser leurs 
03iifs dans ceux de 1 Orthoptere, en rang6es dans la capsule. 

2 Un tres-bel exemplaire, bien adulte, d une femelle a lariere saillante 
de Myrmecophila acervorum Panzer, rencontr^e dans une fourmiliere a la 
fin d octobre. On sail que ce singulier Gryllien, comple"tement aptere et 
aveugle, se prend un peu partout, mais surtout au printemps et toujours 
tres-rarement. 

3 Un produit filiforme de dejection d une chenille de Ver & soie (Seri- 
caria mori Linn.), qui mourut de flacherie sans avoir pu filer soa cocon. 



- 86 

(Test un Gordius, genre d Helminthes de 1 inteslin de beaucoup d insectes ; 
il e"tait trop desse"che pour qu on put en determiner 1 espece, meme apres 
ramollissemeni. 

k Un cocon CCAttacus carpini Linn., notablement plus gros qu a Tor- 
dinaire et con tenant, desse che es sans nymphose, les deux chenilles qui 
1 avaient file en comraun. C est le me me fait que celui des douppions des 
magnaniers presente par une espece indigene. 

5 Une chenille de Cheloma caja, dure, a Mat de dragee, couverte 
d une efflorescence blanchatre, envoyee comme type de replication faite 
an printemps de 1876 d une grande quantite de chenilles de cette espece. 
Elles moururent toutes, fixe es aux parois de la boite d education, aiors 
qu elles etaient a leur derniere mue et pretes a se chrysalider. G est un 
cas de muscardine ou infection cryptogamique de 1 appareil respiratoire, 
comme on en a de"j& enregistre d assez nombreux pour les chenilles du 
pays. (Voir Maurice Girard, Ann. Soc. ent. Fr., 1863, p. 90.) 

M. Berce presente les remarques suivantes : 

Dans la derniere seance, notre collegue M. P. Mabille a communique a 
la Socie te plusieurs exemplaires du Lycxna Argiades Pallas, var. Poly- 
sperchon Berg comme ayant e"te prise dans le micli de la France. II ajoute 
que, selon M. Gaschet, cette variete" n est pas rare dans les environs de 
Bordeaux, et que celui-ci s etonne que je ne 1 admette pas dans ma 
Faune. 

Je commencerai par observer a M. Gaschet que je Tadmets, puisqu elle 
y est decrite, et que je cite comme autorite"s M. Guenee pour le Midi et 
M. de Selys-Longchamps pour la Belgique. J ajoute , il est vrai, que je 
n ai jamais pris celte variete en France, et que tous les individus que j ai 
vus viennent d Allemagne. Je dirai maintenant que je ne crois pas que les 
exemplaires que M. Mabille a montre a la Societe appartiennent a la 
variete Polysperchon, mais plutot a Taberration Coretas Och., laquelle n a 
egalement pas de taches fauves en dessous. 

Polysperchon est, selon les auteurs allemands, la premiere generation 
d Argiades, et provient probablement de chenilles ecloses en automne et 
dont les chrysalides ont hiverne ; il est toujours plus petit que le type. 
MM. Guenee et Staudinger disent egalement tous deux que cette varie te 
est plus petite. 

Quant aux varietes du Lycxna Corydon auxquelles M. Gaschet a cru 



- 87 - 

devoir donner des noms, je ferai observer gue cette espece a ddja six 
varie"tes nomme"es, et que, comme elle varie beaucoup, surtout en 
dessous, nous arriverons probablement a la douzaine, sans grand profit 
pour la science. 

M. P. Mabille, au sujet de ces remarques, dit qu il maintient purement 
et simplement ce qu il a indique" dans la pre"c6dente stance et que 1 insecte 
dont il est question correspond completement a celui figure" par Htibner 
sous le nom de Tiresius. 

M. Goosens ajoute qne, selon lui, il est temps de s arr&ter dans la 
distinction des soi-disant varie"tes du Lycsena Corydon, car il serait facile 
de les augraenter presque a Tinfini. 

M. P. Mabille donne des diagnoses de quelques especes nouvelies de 
Lepidopteres provenant de Madagascar : 

Datum mihi fuit Lcpidoptera Madagascar -ea recognoscenti per-multas 
simul in insula repertas sub oculis habere Lycssnas, benevolentissime Clar. 
Dom. Smith prctiossimas ditissimi sui Mussei species inspiciendas prae- 
bente. Has itcrum iterumque inspeximus et quas novas putavimus, eas 
diagnosi indicamus, in poslerum iconibus et descriptione illustrandas. 



CATJDATULE = 1 LYC^ENA RABEFANER, sp. no v. < Pagina 
superior intense cserulea, alts sub-opacis, margine tenuiter nigro ; pagina 
inferior fasciola a basi quinta , st basin ipsam annumeres, conlinua, 
spissa, inferius dilatata, fasciolisque sequentibus ab ilia usque ad seriem 
marginis gcminam, numero quatuor. 

Pervicina species L. Plinio, sed distincta. 

2 LYC^NA DELICATULA, sp. nov. < Alss anticx nigrz, disco vivide 
cssruleo ; aide posticds Latius cgerulese, tinea marginaii punctorum nigrorum, 
albido cinctorum, penultimo ad anguium analem fulvo inscripto. Pagina 
inferior anticarum cinereo-albida, puncto cellulari , teriui, tinea curva 
punctorum in disco, lineaque subterminali gemina fere obsolete, omnibus 
pimctts fuscis. Posticarum autem pagina simiiiter signata, duo puncta 
nigra ad marginem anticwn habet, et punclum quod est proxime caudam, 
majuSy fulvo cinctum. 

Species subvicina L. cnejo God. 

3 LYCSENA SMITHII , sp. nov. d*. Dilute violaceo-cserulea , fimbria 



- 88 

obscura. Subtus cinerea, bast obscuriori, cceteraque alarum parle fasciis 
cinereis atbido descriptis, undatis, continuis prsedila y puncto nigro, in 
margine antico posticarum, punctis duobus minutis ad angulum analem, 
futvo cinctis, corum iLlo quod in angulo est t minima. 
Elegantissimam speciem Clar. Dom. Smith dicavimus. 

(La suite au prochain Bulletin.) 

M. J. Bigot adresse les diagnoses de nouveaux genres de Dipteres 
(Macroceromys, curia Xylophagidarum, et Euceromys, Calochcetis, Negri- 
tomya, curia Stratiomydarum}. Nous publierons cette note dans le 
prochain Bulletin. 

M. E. Simon donne les descriptions de deux Araignees nouvelles de 
la famille des Attidse : 

1 ATTUS ZIMMERMANNI, sp. nov. d*. Long. 2,9 mill. Ce"phalothorax 
noir, a pubescence fauve-rouge mel^e de quelques poils blancs en avant ; 
deux lignes blanches lat^rales 6troites, parlant des angles de la face et 
une ligne m6diane n atteignant pas en avant le milieu du carre". Gils et 
barbes blanchatres, peu serres; quelques longues barbes buccales fauves. 
Abdomen noir , a pubescence fauve-rouge ; en avant une bordure 
blanche assez etroite, suivie, dans la seconde moitie, d une se"rie laterale 
de trois points ; en dessus en avant une paire de points, vers le milieu 
une paire de grandes taches blanches presque arrondies. Ventre a 
pubescence blanchatre. Pattes brun-rouge, garnies de pubescence 
blanche avec les extremite s eclaircies, les femurs au contraire presque 
noirs, les tibias et les me tatarses forlement anneles de noir ; m^tatarse et 
tarse i presque de meme longueur et beaucoup plus greles que le tibia. 
Patte-machoire noire, avec le fe"mur et la palella seuls garnis de poils 
tres-blancs; apophyse tibiale presque aussi longue que Particle, assez 
Spaisse, simple, retrecie, subaigue, dirigee en avant, raais detachee des 
la base ; tarse plus long et plus large que les deux articles precedents ; 
bulbe ovale, large, simple, sans stylum detache au bord interne. 
Sile"sie (communique" par M. H. Zimmermann). 

Voisin CCA. floricola, il en differe surtout par la patte-machoire dont 
le tibia n a point de poils blancs en dessus et dont 1 apophyse est detachee 
des la base ; la coloration du bord frontal et de la face est aussi diffe- 
rente. 



89 

2 PELLENES BimifULATiJS, sp. nov. $. Long. U mill. Cephalo- 
thorax noir, avec un large demi-cercle fauve sur la partie thoracique ; 
carre cephalique garni de pubescence peu serree, verte et rouge me"- 
tallique, irisee, demi-cercle fauve, garni de pubescence epaisse tres- 
blanche ; une tache frontale blanche allongee, atteignant en arriere le 
milieu du carre. Yeux de la face a peine separes, formant une ligne 
droite. Gils jaune orange", barbes et polls des cheliceres blancs et 
tres-serre"s. Abdomen noir, orne" de bandes testacees couvertes de 
pubescence tres-blanche : en avant deux larges demi-cercles entiers 
arque"s en avant ; en arriere une bande longitudinale plus e"troite, un peu 
attenuee en arriere, re"unie en avant au second demi-cercle, et deux 
taches late>aies courbes se joignant aux lilieres. Pattes de la premiere 
paire brunatres, avec la base du femur, la patella et le tarse eclaircis ; les 
autres pattes fauve testace, toutes garnies de pubescence tres-blanche. 
Palte-machoire testace"e. (fipigyne non d^veloppee.) 

Une femelle trouvee au mois d aout, a Penne, d6partement du Tarn. 

Cette petite espece est du groupe des Pellcnes arcigerus, brevis, semiater 
et Bedeli. Elle se distingue & premiere vue par la pubescence irisee du 
carre cephalique et par les deux demi-cercles blancs de Fabdomen. 

Membre recu. M. Roger de Nanteuil, avenue de Villars, 10 (Entomologie 
generate, surtout Lepidopteres) , presente par MM. Finot et Milliere. 
Gommissaires-rapporteurs : MM. Desmarest et Lucas. 

Gandidats presentes. 1 M. Charles Berg, a Buenos- Ayres (Re"publique 
Argentine) (Lepidopteres en general), presente par M. Burmeister. 
Commissaires-rapporteurs : MM. Lucas et Mabille. 

2 M. Wilfrid de Virieu, a Paris (Entomologie generate; Coleopteres), 
presente par M. 1 abbe Glair. Commissaires-rapporteurs : MM. Bedel 
et Lucas. 



Appendice h. la seance du 28 Mars 1877. 

M. Gabriel Tappes lit une note relative a quatre especes de Crypto- 
cephalus (phaleratus, undatus, undulatus et fulgurans) : 

M. le docteur Suffrian, dans ses Miscellanees synonymiques, n XLI 



90 

(Stettin, ent. Zeit., 1875, p. 257), consacre un long article a disserter sur 
une figure du Cryptocephalus phaleratus mihi (Ann. Soc. ent. de Fr., 
1871, p. 256, pi. 2, fig. 3), que la gravure et le coloris n avaient pas 
rendue tout k fait exactement. II commence par discuter le nom qui, 
dit-il, avait et donne" il y a bien longtemps par Schaller au Cr. margi- 
natus. Ge nom, il 1 avait trouve", il y a bien longtemps aussi, dans les 
cartons du Museum de Paris, ou il designait trois exemplaires, un male 
et deux femelles, mais il avait cru devoir lui substituer celui d tm- 
datus, qui avait le meme inconvenient que le mien, puisqu il y avait 
dejk un Cr. undatus d Olivier (Enc., VI, 61/i, 31), insecte tout a fait 
diffe"rent. Il est vrai que, dans son Entomologie, Olivier 1 appelle Eumol- 
pus bifasciatus. Le cas est done entierement le meme, et il me semble 
que, dans cette occurrence, il fallait conserver le nom du Museum ; c est 
ce que j ai fait en representant le type meme que M. Blanchard a eu la 
complaisance de me preler. 

M. Suffrian donne ensuite des caracteres, mais sur des insectes que lui 
a envoyes M. Dohrn et qu il rapporte avec raison a son C?\ undulatus, 
qui est assez different de Yundatus pour constituer une espece separee. 
Le dernier vient d Armnie et 1 autre de la Perse et des environs de la 
mer Caspienne. Si la taille n etait pas si dissemblable, on pourrait peut- 
etre, en considerant le dessin des elytres exactement pareil, faire de Tun 
une vari^te" de Faulre. Le male de Yundatus, plus d un cinquieme plus 
petit que la femelle, a encore 5 mill, de long ; celui de Yundutatus, dans 
les memes conditions de taille, a 5 mill, a peine. Puis, les trois exem 
plaires de Y undatus que j ai vus ont les branches transversales du dessin 
du corselet recourbees en forme d ancre dont les bras auraient e"te cassis 
dans leur milieu et replies en dessous. Le Cr. undulatus male, que 
M. Javet a bien voulu me communiquer, et sa femelie, que j ai vue chez 
M. de Marseul, ont ces branches e"courtees, qui restent droites et pos- 
sedent, mais separement, a leur extremite, deux lunules dont les parties 
concaves sont opposees et rapprochees a leur bout superieur. 

La question s est compliquee depuis, par la rencontre en Algerie, aupres 
de Boghar, d un insecte (le Cr. fulgurans Fairm.) si semblable pour les 
dessins a Yundulatus, que je les avais d abord confondus, mais un examen 
plus attentif m a fait apercevoir plusieurs diffe"rences qui separent le 
premier des deux autres ; je ne puis croire que Thabitat soit la cause de 
ces differences. D abord, les branches transversales du dessin du corselet, 
e"courtees comme chez Yundulatus, n ont, a 1 extremite et separement, 
qu un seul point rond au lieu des deux lunules ; l e"cusson de Yundatus 



- 91 

est d un jaune blancMtre entoure" de noir, celui de Yundulatus est d un 
jaune un pen plus fonce" avec la base prolongee en lobe et rextremit 
noires ; celui du fulgurahs, enfin, est complement noir, bien que la 
figure publiee par mon ami M. Raffray dans le Magasin de Zoologie, 1873, 
donne au fulgurans a peu pres la couleur du corselet. Je ne sais pour- 
quoi il donne au dessin du corselet la figure d une fourche. J ai vu une 
certaine quantite d exemplaires du fulgurans, et pas un seul ne in a pre- 
sente cette figure. 

Je pourrais ajouter d aulres details, mais je me contente de faire 
passer sous les yeux de mes collegues des figures representant aussi 
exactement que possible les trois especes, ainsi que la copie du dessin 
de M. Raffray. Us remarqueront dans ce dernier que la couleur tire un 
peu sur le rose ; il paralt que c est celle de 1 insecte frais. Rundulatus est 
mat et beaucoup plus fortement strie que Yundatus et encore plus que le 
fulgurans. 

A propos de ce dernier, je ferai remarquer que le nom de fulgurans, 
public en 1873, doit etre prefere a celui de fulguritus, emis seulement 
en 1874 ; il . en est de meme pour Yacupunctatus, qui a ete traduit en 
acupictus, sans doute par suite d une faute d impression. 



BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redige par II. Louis BEDEL, ArcMYiste-Bibliolhecaire, 

Stance du 28 Mars 1877. 



Academic des Sciences et Lettres de Montpellier, Memoires de la section 
des Sciences (*), tome VIII, 3 fasc., 1876. Q 

Ada de la Academia national de Ciencias exactas (*), Buenos-Aires, tome I, 
1875. 

C, BJBRG, p. 63, Lepiddpteros Patag6nicos observados y descriptos. 



92 

American (The} Naturalist (*), vol. XI, n 3. 

SANBORN TENNEY, p. 129, A Few Words abont Scavengers (fig.). 

Archives do Museu national do Rio de Janeiro (*), vol. I, 1" et 2 f tri- 
mestres 1876. Q Demande d echange. 

Atti delta R. Accademia dei Lincei (*), Transunti, vol. I, fasc. 3. Q 

Bulletin de la Societe d titudes scientifiques de Lyon, n oi 1 et 2 (187/1- 
i876). Demande d echange. 

JV 1. Roux, p. 20, Note sur la Phryganea lutea, MINGAUD, 
p. 29, Sur 1 Histoire naturelle du Phylloxera vastatrix. SIMEAN, 
p. 9-11, 21 et 22, Excursions entomologiques. MINGAUD, p. 22, 
Note sur les Le"pidopteres. 

jV 2. D* MAGNIN, p. 35, Re"sume des Travaux publics jusqu a ce 
jour sur les plantes carnivores. 

Bulletin des Sciences, par la Societe philomathique (*), Extraits. Don de 
M. L. Reiche. 

IV 69. DRAPARHAUD, p. 161, Note sur Tinsecte nomme" Mantis 
oratoriaL. (1 pi.)- 

jV 86. A.-G. DESMAREST, p. 197, Notes sur deux larves d ln- 
sectes Colfeopteres, Scolytus limbatus et Cicindela campestris F. 
(1 pi.). 

]Y 90. LANCRET et MIGER, p. 229, Extrait d un memoire sur les 
larves des Hydrophiles et des Dytiques (1 pi.). 

Comptes rendus hebdomadaires des stances de t Academic des Sciences, 
tome LXXXIV, n" 11 et 12. Q 

Entomologische Nachrichten, 1877, n A. 

VON DALLA TORRE, p. 69, Zur Synonymie der deutschen Kaferarten. 
V. VON HAGENS, p. 53, Die Bienengattung Sphecodes. SCHSNCK, 
p. 55, Hymenopterologisches. DE Rossi, p. 59, Fundorte einiger 
Amara-Arten. 



- 93 - 

Philosophical Transactions of the royal Society of London, voL CLXV, 
part II O J vol. CLXV1, part I. 

Vol. CLXVI. VON WILLEMOES-SUHM, p. 131, On the Development 
of Lepas fascicularis and the a Archizoea of Cirripedia (pi. 10-15). 

Proceedings of the royal Society, vol. XXIV (n* 16/K70) et vol. XXV 
(n" 171-17/t Q). 

VoL XXIV. VON WILLEMOES-SUHM, p. 129, On the Development 
of Lepas fascicularis and the Archizo&a of Cirripedia. ID., 
p. 132, Preliminary Remarks on the Development of some Pelagic 
Decapods. SPENCE BATE, p. 375, On the Development of the Crus 
tacean Embryo, etc. VON WILLEMOES-SUHM, p. 387 et 585, Preli 
minary Report on Crustacea of the Southern Sea. 

Verslag van de Winiervergadering der Nedert. Entom. Vereen., gehouden 
te Leiden, 23 December 1876. 



BARGAGLI (PIERO). Alcune Escursioni entomologiche fatte in Italia nel 
1872 (*). Brocb. in-8. (Bullet, entomologico, IV.) 

ID. Caccie ed Escursioni (*). Broch. in-8*. 

ID. Cenni biologici su due specie di Percus (*). Broch. in-8% 1 pi. n: 
(Bullet, entomologico, VI.) 

ID. Descrizione di nuove specie di Coleotteri dell Italia centrale (*). Broch. 
in-8% 1 pL (Bullet. Soc. ent. ItaL, III.) 

ID. Material! per la Fauna entomologica dell Isola di Sardegna : Coleot 
teri (*). Broch. in-8 . (Bullet, entomologico, V.) 

ID. Ricordi di una escursione entomologica al monte Amiata (*). 2 broch. 
in-8. (Bullet, entomologico, VII.) 

HBWITSON (W.-C.). Exotic Butterflies (*), vol. V, part 100 (fin). Broch. 
% 4 pi col. Londres, Janvier 1877. 



(FRANCOIS). Rapport de la Commission nominee pour I &ude du 
1 etude du Phylloxera dans la Charente (*). Broch. in-8. Angouleme, 
1876. 

PICCIOLI (FERD.). Catalogo sinonimico e topografico dei Coleolteri della 
Toscana (*). Broch. in-8. (Bullet, entomologico.) 

SCHWARTS (C.-T.). De Hydrophobia ejusque specifico Meloe majali et 
proscarabaw (*). Broch. petit in-8% 1 pi. n. Hall, 1783. Don de 
M. L. Reiche. 

SOBVERBIE (D r ). Descriptions d especes nouvelles de Coquilles de PAr- 
chipel caledonien (*). Brocb. in-8% 1 pi. O (Journal de Concbylio- 
logie, XXIV.) 



Stance du 11 Avrtt 1877. 



Anales de la Sociedad espanola de Historia natural, tome VI, n 1, 
1877. 

Adas de la Sociedad. BOLIVAR, p. 20, Stauro-notus maroccanus y 
Caloptenus italicus. MARTINEZ Y SAEZ, p. 32, Ptecilus. 

Bulletin de t Academie imperiale des Sciences de Saint-Peter sbourg, 
tome XXHI, feuilles 12-25. Q 

Bulletin d Insectologie agricole (*), 1877, n" 3. 

DE LA BLANCHERE, p. 33, Entomologie ^lementaire (suite). P. 36, 
Le Puceron lanigere (traduction). M. GIRARD, p. ZiO, La question 
des parasites et des carnassiers pour le Phylloxera de la vigne. 
MARQUIS, p. M, Petit catechisme apicole. 

Bulletin of the Buffalo Society of Natural Sciences, vol. Ill, n 3. 

S. SCUDDER, p. 98, Synonimic List of the Butterflies of North Ame 
rica, North of Mexico. 



95 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences, 
tome LXXXIV, n ci 13 et 14. O 

Entomologist s (The) monthly Magazine (*), vol. XIII, n 155. 

MARSHALL, p. 241, Descr. of Hymenoptera from Spitzbergen. 
SHARP, p. 265, Descr. of some n. sp., and indications of n. gen., of 
Coleoptera of N. Zealand. 

Notes. P. 243, Lepidoptera captured during an excursion to 
Switzerland and Italian Lakes. P. 246, On litght, as a means of 
attracting Lepidoptera. P. 248, Larva of Axylia putris. P. 249, 
Larva of Lobophora hexapterata. The Stack Rocks. P. 252, On a 
peculiar from of Variation in Tortrices. P. 253, Acherontia Alro- 
pos in the North of Scotland. The Colorado Beetle. Precocious 
appearance of Melolontha vulgaris. P. 254, The House-Ant at 
Stockport. Squirrel versus Hornet. P. 255, On Trioza Walkeri 
and Kermes rhamni. P. 256, Melanism in Insects. P. 257, The 
Sale of the Brown s Collections. Reviews, p. 258, Pascoe, Zoological 
Classification. P. 259, The Transactions of the ent. Soc. of London 
for 1876. P. 264, Proceed, of the Ent. Soc. of London. 

Feuiite des Jeunes Naturalistes (*), 1877, n 78. 

ABEILLE DE PERRIN, p. 66, Chrysidides, Diagnoses d especes nou- 
velles et remarques sur des especes rares. LEVASSORT, p. 72, La 
Digestion des Insectes, d apres M. Fousset de Bellesme. Communi 
cations, p. 76. 

SocUte entomologique de Belgique, Compte rendu, 2 e serie, n 35. 

HORVATH, p. 6, Saldides recueillis en Belgique par C. van Volxem 
DOHCKIER, p. 6, Nitidulides nouveaux pour la Belgique. 

Societe Linneenne du Nord de la France (*), Bulletin mensuel n 58. 

CARPENTIER, p. 239, La3mophloeus ferrugineus, mo3urs et larve. - 
M. DUBOIS, p. 241, Ua Diptere parasite de I homme* 



96 

BERG (C.). Beitrag zur Lepidopteren-Fauna^Liv-, Kur- und Estlands (*). 
Broch. in-8. (Corresp.-Bl. d. Nat. Ver. zu Riga, XXI.) 

ID. Beitrage zu den Pyralididen Sudaraerika s (*). Broch. petit in-8". 

ID. Die Zuchtversuche mil der Japanesischen Seidenraupe in Riga (*). 
Broch. in-8. (Corresp.-Bl. d. Nat. Ver. zu Riga, XVIII.) 

ID. Patagonische Lepidopteren (*). Broch. in-8". Moscou, 1876. 
ID. Pyralidid Argentini (*). Broch. in-8. (Deuts. Ent. Zeits., XIX.) 

ID. Ueber im Wasser lebende Bombyx-Raupen (*). Broch. in-8*. (Corresp.- 
Bl. d. Nat. Ver. zu Riga, XXII.) 

FAUVEL (ALBERT). Annuaire entomologique pour 1877 (*). In-12. Caen, 
1877. 

GROTE (A.-R.). Check List of the Noctuidae of Amerika, North of Mexico, 
II (*). Broch. in-8. Buffalo. 

MEGNIN (J.-P.). Memoire sur le Demodex folliculorum (*). Broch. in-8, 
1 pi. lithogr. (Journ. de 1 Anat. et de la Physiol. de M. Ch. Robin.) 

ID. Monographic de la tribu des Sarcoptides psoriques (*). In-8% 13 pi. 
lithogr. Paris, 1877. (Rev. et Mag. deZool.) 

SOBVERBIE (D r ). Descriptions f 1 Coquilles nouvellesde TArchipel Catedo- 
nien (*). Broch. in-8 , pi. col. 



Au moment ou nous corrigeons cette epreuve, nous recevons la triste 
nouvelle de la mort de M. Henri de Peyerimhoff, decide a Perpignan, le 
9 avril. 

Madame veuve de Peyerimhoff nous charge de Pexcuser aupres de ses 
amis et collegues de la ,Societe de ce que, ignorant leur adresse, elle ne 
pent leur envoyer de lettre de faire part. ^- E. D. 

Paris, 20 ami 1877. 



PARIS. -Typog. FELIX MALTESTE et O, rue des Deux-Porte$.St-Sauveur,22. 



1877. NO 8. 



BULLETIN DBS SEANCES 



DE LA 



SOGIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Recueilli par JW. E. ESMAEST , Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois 



Seance ilu 5 Avril 

Presidence de M. PAUL GERVAIS, Vice-President. 

27 membres presents. 

M. Lewis et le Re"ve"rend Gorham, entomologistes anglais, assistant a la 
stance. 

Correspondence. M me de Peyerimhoff fait connaitre a la Socie te la mort 
de son mari, M. Henri de Peyerimhoff, de"cede a Perpignan (Pyrenees- 
Orientales), le 9 avril dernier. 

Elle e"crit en meme temps que, peu de jours avant sa mort, M. de 
Peyerimhoff lui avail dicte un testament dans lequel il leguait a la Socie te" 
sa collection de MicroMpidopteres et le manuscrit d un Genera et Species 
des Tordeuses d Europe, a la condition que la collection soit confiee par 
la Soci6te et sous sa surveillance a rentomologisle francais qu elle jugera 
le plus apte & en faire profiler la science, et que le manuscrit , apres 
avoir e"te revu, surtout en ce qui concerne les genres de Cochylides, 
soit plus tard, s il y a lieu, publie dans les Annales sous le nom de son 
auteur. 

M me de Peyerimhoff ajoute qu elle tient la collection et les manuscrits 
a notre disposition. 

(5 e annee, n 98.) 8 



98 

La Soctete decide qu elle acceptera le don qui lui est fait, et s efforcera, 
aulant qu il sera en son pouvoir, d exe"cuter les conditions du legs de 
notro regrette" collegue. 

M. C.-E. Leprieur est charge" de s entendre avec M. 1 abbe Umliang, 
de Colmar, pour donner pour les Annales une notice ne"crologique sur 
Henri de Peyerimhoff. 

Rapports et Decisions. 11 est donne" lecture d un rapport de la Com 
mission administrative sur une demande de M. le docteur Puton et de 
dix-huit de nos collegues des departements tendant a ce que le Bulletin 
des stances soit de"sormais envoye a tous les membres francais et Stran 
gers indistinctement. 

Les conclusions de ce rapport sont les suivantes : 

La Commission administrative ayant reconnu que la proposition qui 
lui a et6 soumise enlrainerait la Societe" a une defense annuelle d au 
moins 300 francs a ajouter a celle de 950 francs environ que lui coute 
deja le Bulletin, est d avis de ne pas Fadopter quant a present, car cette 
nouvelle depense ne pourrait elre couverte que par une reduction dans 
la publication des memoires. 

Toutefois, dans Tinteret de la science, la Commission propose de 
decider 1 envoi du Bulletin a tous les membres residant hors de France 
qui en feront la demande, s ils ajoutent au montant de leur colisation 
annuelle une somme de un franc, somme qui ne couvrira cependant qu en 
parlie les frais d expedition. 

Apres avoir entendu les observations de plusieurs de ses membres, la 
Societe adopte a runanimite" les conclusions du rapport. 

Le Secretaire fait connaitre un second rapport de la Commission 
administrative sur une proposition de M. le docteur Se"nac, portant qu un 
certain nombre de livres soient acquis a la vente de la bibliotheque ento- 
mologique de M. L. Reiche. 

La Commission propose de mettre a la disposition de la Commission de 
la Bibliotheque une somme de huit cents francs pour Tacquisilion de 
livres qui nous manquent, et d autoriser M. le Tresorier a faire vendre 
une ou deux obligations de notre fonds de reserve pour couvrir celte 
depense. 

Les conclusions de ce rapport sont adopters a runanimite des voix. 



Lectures. M. le docleur Al. Laboulbene presente un me"moire important 
de M. le docleur Giraud comprenant la liste des Hyme^iopteres quMl a 
obtenus d eclosion depuis plus de quarante ans, avec I indicalion des 
insectes dans lesquels ils ont subi les diverses phases de leurs metamor 
phoses. 

M. A. Chevrolat donne les diagnoses de dix-sept nouvelles especes 
de Bruchides des genres Bruchus, Garyopemon, Garyoborus et Spernw- 
phagus. 

M. le docteur Regimbart depose deux memoires : 

1 Enumeration des Hydrocanthares et Gyrim ens recueillis par Charles 
Piochard de la Brulerie dans ses voyages en Orient ; 

2 Description de douze nouvelles especes d Hydrocanthares recucillies 
a Manille parM. Baer. Notre collegue en donne les diagnoses qui suivent : 

1. HYDATICUS BAERI Regimb. Ovatis, sat latus, parum convcxus ; 
supra flavo-testaceus, capile in vertice et circum ocidos et duabus cur vis 
lineis, prothorace Late antice et postice, elytris vittis duabus transversis 
latissimis suturaque ad apicein flavo-guttata nigro-ornatis ; subtus nigcr 
vix ferrugineus ; pedibus testaceis prseter posticis nigro-ferrugineis. 
Long. 13 mill. 

2. HYDATICUS LEVEILLEI Regimb. Elongato-ovaiis, parum convexus ; 
supra niger, capitc antice, prothorace late ad latera, elytris duabus vittis 
Longitudinalibus postice cmijunctis alteraque vilta transversali inter pri- 
mam longitudinalem et suturam quani non tangit sila sat obscure testacco- 
ornatis ; subtus niger; pedibus tcstaceo-ferrugineis. Long. 15 mill. 

3. COPELATUS QUADRISIGNATUS Regimb. Ovalis, elongatus, depressus ; 
capite testaceo ; prothorace testaceo-ferrugimo., late in nicdio nigro-infus- 
cato ; elytris nigris, utrinque striis sex hand abbreviatis et septima mar- 
ginali antice abbreviata impressis, vitta transvcrsa ad basin alteraque 
macula obliqaa ad apicem flavo-notatis ; subtus rufo-testaceus, pedibus 
concoloribus. - Long. 6 mill. 

l\. LACCOPHILDS BAERI Regimb. Ovalis, postice vix altenuatus ; capite 
testaceo, duabus lineis transversis et incurvatis griseo-notato ; prothorace 
testaceo, antice nigro infuscato, postice tinea transversa et levitcr incur- 
vata nigro-nota.to ; elytris fusco-nigris, margine, lata ad basin transversa 



100 

vitta, lalissime apice magnam maculam inclaudente et ssepe suturali tinea 
flavo-ornatis ; subtus fusco-nigcr, pedibus testaceis, posticis ad tar sum 
infuscatis. Long. 31/2 mill. 

(La suite au prochain Bulletin.) 

Communications. MM. 1 abbe Gabriel d Antessanty, de Troyes, et 
Ricardo-Jose Gorriz, de Cariiiema, adressent leurs photographies pour 
Talbum de la Societe". 

M. L. Bedel indique une rectification a la note qu il a inseree dans 
le Bulletin n 3 (1877) : 

M. de Marseul m a fait observer que la description du Notoxus mauri- 
tanicus Laf., publie e dans le tome deuxieme de 1 Histoire nalurelle des 
Article s de FAlgerie, qui porte la date de 1849, etait cependant deja 
parue en 1847 et citee, en 1848, dans la Monographic des Anthicus de 
M. de Laferle. 

Le nom de N. mauritanicus Laf. (1847) devra done prendre la place 
du nom tfexcisus Kust. (1848). 

Membres recus. 1 M. Charles Berg, professeur de zoologie a 1 Univer- 
site de Buenos-Aires (Republique Argentine) (Lepidopteres en general], 
presente par MM. Burmeister et Staudinger. Gommissaires-rapporteurs : 
MM. Lucas et Mabille. 

2 M. Wilfrid de Virieu, me de Varenne, 72 (Coleopteres europeens et 
exoliques), present^, par M. I abb6 Glair. Gommissaires-rapporteurs : 
MM. Bedel et Lucas. 



Appendice a la seance du 11 Avril 1877. - 



M. P. Mabille donne des diagnoses de quelques especes nouvelles de 
Lepidopteres provenant de Madagascar (suite) : 

ft LYC^NA SCINTILLA, sp. nov. <$. Pagina superior azurea, in anticis 
in LUacinum vergens, marginibus intensius camlets, vivide micantibus. 
Pagina inferior albido-cinerea, ban obscuriori et fasciolis cinereis varie- 



101 

gata, parte alarum terminali late albescenti et in disco anticarum linea 
curva macularwn orbicularium. In margine antico posticarum adsunt 
duo puiicta nigra et in angulo anali punctum majus, nigrum, fuivo supe- 
rius illustration, prope caudam. 

-\- -f- Species alis posticis ecaudatis, rotundatis. 

5 LYC^ENA RETICDLUM, sp. nov. < Pagina superiorwn violacco- 
Cdsrulea, margine tenui nigro. Pagina inferior intense grisea, lineis trans- 
versis ex arcubus albis, tenuissimis, delicatulis, continuis concinne reti- 
culata, punctum unum ad angulwn analem nigrum habet. 

Vicina L. Sichelx Wallengr., sed minor, et puncto anali unico diversa. 

6 LYCJGNA ANTANOSSA, sp. nov. . Fusca, disco late caeruleo in 
viride vergenti, metallico. Margo externus posticarum lineam punctorum 
minutorum offert ad angulum anticum evanidorum. Pagina inferior cine- 
rea, fasciola gemina arcuum punctorumque marginali ; lincaque 5 punc 
torum curva in disco anticarum, 6 autem in posticis arcuque discoidali 
in quatuor cellulis, et prssterea linea 3-Zi punctorum ad basim posti 
carum. 

T GYCLOPIDES LEUCOPYGA, sp. nov. tf. Parvus, alis omnino nigris; 
posticss in angulo anali maculam albam nigro striatam habent. Anticae 
subtus nigrse, ad apicem pallescunt ; posticss albse, angulo antico sordi- 
dato, et tribus maculis nigris secundum margincm abbominalem ; corpus 
nigrum, dimidio abdominis extremo candido, palpisque albentibus. 

(La fin an prochain Bulletin.) 

M. J. Bigot adresse les diagnoses qui suivent : 

Curia Xylophagidaruin. 

MACROCEROMYS, nov. gen. Antennis cylindr ids, usque ad scute Hum 
productis, decem vel undecim ? obscure segmentatis, segmentis duobus 
primis brevibus, dequilongis , scquentibus longioribus parum distinctis ; 
ocidis nudis; fronte angustata; palpis erectis, dilatatis ; scutello mutico ; 
alarum cellula discoidali unica venis longitudinalibus posticis quinque, 
rima bifurcata, quarta et quinta prope ad marginem conjunctis, tribus 



402 

tantum ex cellula discoidali oricntibus, ccilula anali clausa el breviter 
ante marginem peliolata. 

Sp. nov. fulviventris. $. 

Mexicus. (Ex Museo nostro.) 

Curia Stratiomydarum. 

EUCEROMYS, nov. gen. Antennis fere cylindricis, segmeniis primo 
et secundo, simut sumptis, tertiam antcnnqrwn longiludinis partem 
cxsequantibus, segmento secundo primo longiore, stylo apicali brevissimo, 
conico, nee acuminate ; oculis cohserentibus, hirtis ; sculello bispinoso ; 
alarum venis posticis hand facile dignoscendis, sed alarum Od ontomyia- 
rum imaginem prsebentibus. 

Sp. Odontomyia nexnra ? (Walker), rf. 

Insula Mysol. (Ex Museo nostro.) 

CALOGH^ETIS, nov. gen. Antennis caput et thoracem simul sumpta, 
exsequantibus, segmentis duobus priinis subdeque longis et dimidiam 
tertii partem vix cxsequantibus, cli&to apicali scquentibus anlennaruni 
segmentis, simul sumptis, longiore, breviter sed dense et &que, toto vil- 
loso, segmento tertiu fusiformi; oculis fere glabris; scutello longe quadri- 
spinoso; alarum cellula discoidali, vcnas tres usque ad marginem pro- 
ductas, emittente. 

Sp. nov. bicolor. $. 

Insula Manilla. (Ex Museo noslro.) 

NIGRITOMYIA., nov. gen. Antennis fere cylindricis, bast villosulis, 
segmentis duobus primis subseque longis, primo tertio multo breviore, 
chtelo apicali , prsecedentibus antennarum segmentis , simul sumpiis , 
xquilongo, dense, breviter et seque villosulo ; oculis cohssrentibus, dense 
liirtulis ; thorace, utrinque, long", unispinoso ; scutello longe bispinoso ; 
alarum venis quatuor ex cellula discoidali oricntibus el usque ad margi 
nem productis. 

Sp. Ephippium maculipenne (Macq.). <$. 
Insula Manilla. (Ex Museo nostro.) 



103 



BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Rcdige par 51. Louis BEDEL, Archivistc-Bibliolhecaire, 



American (The) Naturalist, vol. XI, n 4. 

TROUVELOT, p. 193, The Use of the Antennae in Insects. 
Notes. The Common Grab at the Hawaiian Islands. Partiality 
of White Butterflies for White Flowers. The Phenomena of Diges 
tion in the Cockroach. A Flight of Butterflies. 

Annual Report of the U. S. geol. and geogr. Survey of the Territory (*), 
by Hayden, 1876. Q 

Atti delta R. Academia dei Lined (*), Transunti, vol. I, fasc. /j. Q 

Bulletin de la Societe d etude des sciences naturelles de Nimes (*), 5 e an- 
nee, n 3. Q 

Rulletin de la Societe imperiale des Naturalistes de Moscou, anoee 1876, 
n os 2 et 3. 

DE CHAUDOIR, p. 1, Etude monographique des Masoreides, des Te- 
tragonqd^rides et du genre Nematotarsus. JAKOWLEW, p. 85, Hemi- 
tera heteroptera (diagnoses en allemand, texle russe). KRAATZ, 
p. 125, Revision der Procerus Arten (1 pi.). D r LINDEMANN, p. 148, 
Monographic der Borkenkafer Russlands (Die Cryphaloiden Tomici- 
den), fig. 

Comptes rendus hebdomadaircs des seances de L Academie des Sciences, 
tome LXXXIII, Tables. Tome LXXXIV, n os 15 et 16. 

Notes sur le Phylloxera et la maladie de la vigne, p. 694, 697, 700, 
755. 



104 

GIRARD (M.) Renseignements pratiques et entomologiques sur 1 Eumolpe 
de la vigne (*). Broch. in-8. (Journ. de la Soc. d Hortic. de France, 
1877.) 

HORN (D r ). Miscellaneous Papers on American Coleoptera (*). Broch. gr. 
in-8, 1 pi. n. 1876. (Trans. Amer. ent. Soc.) 

ID. Synonymy of the Coleoptera of the Fauna Boreali Americana, Kirby (*). 
Broch. in- 8. (Ganad. Entom.) 

SAB ATE (I.). Destruction du Phylloxera. Les operations ne cessanes (*). 
Broch. in-12. Paris, 1877. 

SCUDDER (SAMUEL). A Cosmopolitan Butterfly (*). Broch. in-8. 1876. 
(Amer. Natur.y 

ID. Brief Synopsis of N. A. Earwigs, with on Appendix on the fossil 
Species. List of tho Orthoptera collected by D r Packard in Colo 
rado, etc. Notice on a Small Collection made by D r Packard in 
Colorado and Utah in 1875 (*). Broch. in-8. (Bull, of the Survey 
of the Territ., vol. II.) 

ID. Entomological Notes, V (*). Broch. gr. in-8. Boston, 1876. (Proc. 
of the Boston Soc. of Nat. Hist., XVIII.) 

ID. Synonymic List of the Butterflies of North America, North of Mexico, 
part II (*). Broch. in-8. (Bull. Buffalo Soc. of Nat. Sc.) 

ID. Synoptical Tables for determinating N. A. Insects (Orthoptera) (*). 
Broch. in-8 (Psyche, vol. I.) 

ID. The mode in which Cockroaches and Earwigs fold their Wings (*). 
Broch. in-8, fig. (Am. Nat., 1876.) 

ID. The Relationship of the Early Spring Blues (*). Broch. in- 8. (Canad. 
Entom., 1876.) 



Paris, 5 mai 1877. 



PARIS. -Typog. FELIX MALTESTEet C>, rue des Deux-Portes-St-Sauveur,22. 



1877. N 9. 



BULLETIN DES SEANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

accncilli par HI. E. BESUAREST , Secretaire. 



Paraissant deux fois par mots, 



Seance du 9 Mai 1S77. 

Presidence de M. L. REICHE. 

30 membres presents. 



Rapport. M. Leprieur, au nom de la Commission de la bibliotheque, 
fait connaitre les ouvrages entomologiques qui ont ete acquis & la venle 
des 2-4 mai 1877. - La lisle en sera donned dans le Bulletin bibliogra- 
phique. 

Lecture. M. A. Guene"e adresse une note sur YUrania Rfriph&us Drury. 

Communications. M. le Secretaire annonce qne dans la seance publique 
annuelle de I Acad^mie des Sciences (23 avril), notre collegue M. Oustalet 
a oblenu le Prix Thore pour son ouvrage intitule : Recherches sur les 
Insectcs fossiles des terrains tcrtiaires de France. 

M. James Thomson adresse la description d un Goliathide, type d un 
genre nouveau : 

Genus TAMISORIA (nom propre) Thomson. <?. Caput elongatum , 
antice projecturis 2 sat magnis apice obtusis, instruclum. Antennae parvae. 
longius quam lalius, antice angustius et lunatum. MoxiUsB me- 
(5 annie, n 99.) 9 



IOC 

diocres. Palpi parvi. Prothorax sub-trapezoidalis, antice angustior, late- 
ribus rectus, postice trisinuatus. Scutdlum magnum, triangulare. Elytra 
subparallela , mediocriter convexa. Prosternum anlice ulriusque parte 
pone oculos tuberculalum. Mesostrrni appendix recla, valde eiongata, 
fere nt apud Gen. HETERORHINAM. Pcdcs longitud. ffiquales; femora antica 
inorassala, sublus post medium obtuse armata, et deinde valde lunata ; 
tibiae anticas extus singulae acute biproductae, intmnediss posticaeque medio 
singuke breviter aculeque products. Tarsi subgraciles, elongati. 

<j>. Robustior. Capul incrme, antice valde lunatum. Prothorax amplior, 
lateribus antiris rolundatus nee angustatus. Elytra ampliora, magis 
parallela. Proslerni appendix robuslior. Pedes robusliores, projecturis 
majoribus ; femora antica inermia. 

Inconleslablement voisin du genre ASTENORHINA Westw., mais s en 
dislingue : 1 par le male qui est cntierement gtabre ; 2 par la tete 
qui , chez le male , est armee de deux asscz fortes saillies obluses 
simulant des comes; 3 par la longueur et Yelroitesse de la saillie 
mesosternale. On sail que tons les GOLIATHITES, sauf les HETERORHINA 
et les genres qui en ont ete dislrails, ont la saillie mesosttrnale courte 
et trapue. Des lors noire genre TAMISORIA vient former la transition 
enlre les ASTENORHINA, RHOMBORHINA, TMESORHINA, CHORDODERA, et les 
HETERORHINA. 

TAMISORIA DEYROLLEI Thomson. Palria : Sierra Leone. Long. 18- 
19 mill.; lat. 9-10 mill. Omnino aureo-viridi nitens, cum prothorace 
vage aurco vet flavo marginato. 

Caput medio longitudin. elevalum, nigro-pnnctalum. Antennse palpique 
brunnea. Prothorax sparsim nigro-punctatus. Scutellum punctis aliq. 
impressum. Elytra singula dorso longilud. biexcavata, et seriebus longi 
tud. 2 punctorum nigrorum triplicatorum impressa, laleribus punctata. 
Corpus subtus sparsim punctatum. Pygidium lineolatum. Pedes pallidiores, 
sparsim punctati. 

Dedi6 a M. Henri Deyrolle, qui a bien voulu en enrichir notre collec 
tion. 

M. C.-E. Leprieur lit la note qui suit : 

J ai Thonneur de presenter a la Societe 1 des nymphes de Cigales qui ont 
et<* adress^es a M. le pharmacien inspecteur Coulier par M. Tholozan, 
me decin du shah de Perse, 



107 

D apres la note qui accompagnait ces insectes, ils auraient 6t6 trouve"s 
en Ires-grand nombre au voisinage de Tehe ran au milieu des racines des 
vignos. On les accuse de de"lruire ces racines et de dess^cher la planle. 
On a me" me ete oblige", a cause de leur envahissement, de deraciner la 
plupart des vignobles de la localite. 

Ce fait m a semble assez inleressant pour devoir etre communique a la 
Societe. Je n ai pas entendu dire, en eflet, que les Cigales, soil a Tetat 
de larve ou de nyrnphe, soit a 1 etat parfait, aient jamais ete" nuisibles 
aux vegelaux. M. Walckenaer n en parle pas dans son travail sur les 
Insectes nuisibles a la vigne. 

II est bien difficile, pour ne pas dire impossible, de determiner Tinsecte 
dont je monire la nymphe, mais j espere pouvoir obtenir des insectes 
parfaits, que j e me feral un plaisir de communiquer a mes collegues. 

M. H. Lucas fait connaitre une note relative a la disposition du lien 
transversal chez les chrysalides de Lepidopleres du genre Ornithoptera : 

M. le docteur Boisduval, dans son exposition des caraclfcres relatifs au 
genre Ornithoptera, Spec, gener. des Lep., t. I, fig. 175, pi. i A, fig. 1 
(1836), dil que les chrysalides de cetle coupe gene>ique sont mainlenues 
par un lien transversal qui n enloure pas le corps, mais qui de chaque 
cote est insere a la parlie lalerale par un petit luberculc soyeux. 

En etudianl une chrysalide ft Ornithoptera, de V Amphimcdon ou de 
V Helena, conservee dans Talcool el provenanl d Amboine, j ai re.marque 
que le lien transversal enloure au conlraire tout le corps et qu il n est 
pas insere a la parlie lalerale par un petit lubercuie soyeux, mais place 
dans une fissure qui separe la region thoracique du premier segment 
abdominal; de plus, ce lien disparait de chaque cote dans celle fissure, 
qui est Ires-profonde, pour reparailre ensuile sur la region dorsaie du 
melathorax. 

Celte disposition, constatable a Toeil nu, qui lie d une maniere inlime 
cette coupe generique & celle des Papitio, devra modifier les caracteres 
imposes par les auteurs au genre Ornilhopiera. 

Dans la figure donnee par M. Ilorsfield de la chrysalide de I Orntthoplera 
Amphrisius Cat., Descript. of the Lep. Ins. in the Mus. of the Honor. 
East.-lndia comp., pi. l\, fig. 13 b (18!28), reproduce par MM. Swains., 
Zool. Illusl., sec. ser., pi. 98 (1832); Boisd., Spec. gen6r. des Le>, t. I t 
p. 180, pi. 1 A, fig. 1 (1836); F. Moore, Cat., of the Lep. Ins., t. I, 



108 

p. 88, pi. 2, fig. 1 a (1857), on voit que le lien transversal passe seule- 
ment sur les parties laterales de cette chrysalide, mais qu il paralt surlout 
y tre insure par un petit tubercule soyeux dans les figures de MM. Swain- 
son et Boisduval. 

M. Moore, loc. cit., pi. 2, fig. 2 , repre"sente la chrysalide d une autre 
espece de"signee sous le nom ROrnithoptcra Darsius par M. G.-R. Gray in 
Cat. Lep. Brit. Mus., p. 5, n 11 (1852). Quand on examine celle figure 
vue de profil, on observe que le petit tubercule soyeux sur lequel doit 
venir se fixer le lien transversal fait defaut, de maniere qu il est difficile 
de comprendre dans cetle chrysalide la position de ce lien transversal el 
surlout son mode d inserlion. 

Je termincrai ces remarques en faisant observer que la chrysalide qui a 
servi a conslaler la position du lien transversal destine" la maintenir, et 
que je fais passer sous les yeux de la Sociele", mesure en longueur 53 mil 
limetres et qu elle n a pas moins de 27 millimetres dans sa plus grande 
largeur. 

MM. G. Rouast et Reynaud adressenl une note sur. deux Lepidopteres 
rares pour la faune francaise : 

1* Deilcphila epilobn. La chenille de cet hybride des Deilephila ves- 
pertilw et euphorbias a 6te" trouve"e par nos collegues vers la fin de juillet 
1876 au sud de Lyon, a Pierre-Be" nile, pres de Chapoly, dans des car- 
rieres ou abonde YEpilobiwn rosmarinifoiium, et Tinsecte parfait est 
eclos au mois d aout. 

Ce rare Sphyngide n avait encore ete" signale qu au nord-ouest de Lyon, 
a Sainl-Forlunat, par Merck; et, d apres M. P. Mabille, M. Poulin, de 
Geneve, en avail pris la chenille en 1870, au pied du Saleve, sur la m&me 
espece 



2 Psyche opacelta. Cette espece est abondante a Pontcherra-sur-Br6da 
(Isere), ou nos collegues en ont rencontre" un assez grand nombre d indi- 
vidus le 25 mars 1877, grace aux indications de MM. Ferrouillal, de 
Lyon. 

Le fourreau, facile a reconnaitre, se Irouve contre les troncs des 
muriers el des noyers, a une elevation de un pied ou deux du sol. 

La chenille, si bien caracterise e dans la description qu en donne 
M. Hofmaun dans son travail intitule : Ueber die Naturgeschichte der 
Psychiden, est longue de 8 a 10 lignes, foncee sur le dos, entierement 



109 

couverte de petites verrues el de polls disse mine s & et la ; le ventre en 
entier ainsi que les pattes et les cotes inferieurs des pattes membra- 
neuses sont d"un jaune sale; la tele et les coles exlerieurs des patles 
membraneuses sont d un noir brillanl ; les Irois premiers segments du 
corps, d un noir fonce, sont divise s snr la ligne mediane par un trail fin, 
jaunalre; sur chactin de ces trois premiers anneaux, a droile el a gauche 
de ce trait, se trouve line tache rouge-orange, qui est caracteristique, 
car cette tache ne se relrouve dans aucune des aulres chenilles du m&me 
genre. 

I/existence en France de ce Lepidoptere n avait pas encore e"t6 con- 
slate"e d une maniere positive. Cependant M. P. Mabille possede dans sa 
collection deux exemplaires de la Psyche opacflla qui ont e"te recueillis a 
Fontainebleau par Rambur avec d autres individus, envoyes par ce savant 
entomologiste a Bruand, sous le nom de P. criodelLa; el, en outre, M. P. 
Mabillle en a pris un fourreau en 1869 a Carcassonne. M. Staudinger cite 
comme palrie pour cetle espece TAllemagne, TAnglelerre, le sud du Pie- 
monl, la Livonie, la Finlande, et, avec doute, la Suisse. 

M. le docteur Fumouze montre a ses collegues un Argas persicus 
qu il conserve vivant, et sans lui donner de nourrilure, depuis le mois de 
Janvier 1873. 11 fait observer que eel individu est le dernier de ceux qu il 
a fait passer sous les yeux de la Sociele dans la seance du 11 novembre 
1874 (Bulletin, page ccxxxiv). 



Appendice a la seance du 11 Avril 1877. 



M. P. Mabille donne des diagnoses de quelques especes nouvelles de 
Lepidoplei-es provenant de Madagascar (fin) : 

8 CYCLOPIDES DISPAR , sp. nov. < Mediw ; aids aniicse nigrge, 
punctis iribus LulcoLis in disco, ct uno ante apicem minima, simili. Pos- 
ticae disco Late luleo, margine abdominali Latins nigro. Alas anticas subtus 
subcinercse, punctis aLbcsccntibus ; posticae iotas albae, fere argcntese. 

$. Similis, sed omnia qux in mare Lutea sunt, alba habet. Subtus 
similis est, sed abdomen subtus totum album est. 



110 

9 MYCALESIS WARDII, sp. nov. . Alis atro-c&ruleis, rotundatis, 
pilis penicilli basilftris niveis. Anticse subtus nigerrimae, cum puncto 
apicali minuto candido y altcroque simili minutissimo superius posito. Ad 
medium marginem punctulum album, vix conspicuum adest. Posticas 
ni g err imd3 y cum tinea curva minimorwn punctorum alborum ante-mar- 
ginali a margine antico usque ad mediam alam, li numero } et oculo nigro 
pupilla alba prsedilo et circulo tenui vix fulvo, inter tertium et secundum 
ramum compusiti nervi inferioris posito. Corpus nigrum cst; antinnnx 
subtus rufulx. 



Stance du 25 Avril 1877. 



M. le docteur Regimbart : Hydrocanthares recueillis a Manille par 
M. Baer (suite) : 

5. LACCOPHILUS TRANSVERSALTS R^gimb. Ovalis, dongatulus , vix 
postice altemtatus, capitc. ct prothorace ut in praecedente; elylris nigris 
vet fusco-Jitgris, cpiplcuns, vitta angusta transversa post basin, altera 
irregulari paulo ante apicem atque apice flavo ornatis; subtus nigro- 
ferrugineuSy pedibus testaccis, posticis ad tarsum infuscatis. Long. 31/4 
a 3 1/2 mill. 

6. LACCOPHILUS PROTEUS Rgimb. Elongato-ovalis , postice atte- 
nuatus. Capite testaceo ; prothorace tcstaceo, postice linea transversatt 
nigraornato; elytris nigro - fuscis , ad marginem tcstaccis , pcrmultis 
lineolis undulatis, ad basin et apicem plus minusve confluentibus, testaceis 
ornatis ; subtus fusco-niger, pedibus testaceis, posticis infuscatis. Long. 
2 3/4 a 3 1/2 mill. 

7. LACCOPHILUS HYDATICOIDES Rgimb. Ovalis, vix don > gains, minime 
postice attcnuatus, sat convcxus ; ccipite flavo ; prothorace flavo, latissime 
antice et postice nigro- limbato ; elytris nigris \ angusto margine, villa 
transversa irregulari ad basin, duabus m<iculis lalis in disco, alter aque 
lata ad apicem flavis ornatis ; subtus nigro- ferrugineus, pedibus testaceis, 
posticis infuscatis. Long. 3 mill. 

(La fin au prochain Bulletin.) 



_ ill 



BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Rcdige par H. Louis BEDEL, Archivislc-Bibliolhecaire. 



Annales de la SocUU entomologiqm de France, 5 e serie, tome VI, 1876, 
ti* trimeslre, paru le 9 mai 1877. 

Annales, feuilles 30-43, 7 pi. col. et noires. Bulletins, seances 
d octobre a de"cembre, Liste des membres et Tables, feuilles xn-xix. 
(Deux exemplaires pour la bibliolheque.) 

Annual (Ninth) Report on the noxious, beneficial and other Insects of 
Missouri (*), by Ch. Riley. 1877. fig. dans le texte. 

P. 3, Eufilchia ribearia. P. 7, Nematus ventricosus. P. 23, 
Prisliphora grossularise. - P. 27, Emphytus maculatus. P. 29, 
Lophyrus Abbotii. P. 32, L, Leconlei. P. 3Zi, Doryphora 10- 
lineata. P. Zi7, Leucania unipuncta. P. 51, L. albilinea. 
P. 57, Caloptenus sprelus. P. 125, Gorydalus cornulus. P. 129, 
Megalhymus yuccae. 

Bulletin d lnsecto logic agricole (*), 2 e anne"e, n Zi. 

DE LA BLANCHERE, p. 49, Entomologie elemenlaire. A. DUBOIS, 
p. 53, Insectes nuisibles. M. GIRARD, p. 56, Compte renclu du 
Concours des Socieles savantes de 1877. P. JOOBERT, p. 59, La 
Pulvinaria vitis. 

Bulletins della Societa entomologica Italiana, tome IX, 1" trimestre 
1877. 

A. CuRb, p. 3, Saggio di un Catalogo del Lepidolteri d ltalia (suite). 
F. BAUDI, p. 25, Coleotleri Tenebrioniti delle Collezioni ilaliane 
(suite). C. RONDANI, p. 55, Reperlorio degli insetti parassiti e delle 
loro viltime (suppl., fin). C. EMERY, p. 67, Saggio di un ordina- 
mento naturale dei Mirmicidei. A. BATELLI, p. 84, Di alcune 
speciali produzioni dermiche in certi Croslacei bracliiure. 

Eesoconti delle adunanze, p. 1-36 (Insectes nuisibles. Notes g6o- 
graphiques. Descr. du Cratoparis Targionii). 



- 112 - 

Comptes rcndus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences, 
tome LXXXIV, n 17 ct 18. 

Notes sur le Phylloxera, p. 916 et suivantes. 

Feutlle des Jcunes Naturalistcs (*), 1877, n 79. 

LEVASSOR, p. 83, La digestion des Insecles. LUCANTE, p. 89, 
Note sur 1 Adelops meridionalis Duv. 

Sitzungsberichte der k. Akademie der Wissenschaften (Wien), tome LXXII, 
n I-V, 187^-76. 

VON MARENZELLER, p. 129, Zur Kenntniss der adrialisclien Anne- 
liden (4 p!.). PEYRITSCH, p. 377, Ueber Vorkommen und Biologie 
von Laboulbeniaceen. GROBBEN, p. 633, Ueber blaschenformige 
Sinnesorgane und eine eigenlhumliche Herzbildung der Larve von 
Ptychoplera contaminata (1 pi.). STERKER, p. 512, Ueber neue 
indische Chernetiden (4 pi.). 

Soci^U cntomologique de Belgique, Compte rendu n 37 (serie 2). 

A. COSTA, p. 9, Note sur quelques Foenus de Tltalie m^ridionale. 

Societt Linnienne du Nord de la France (*), Bulletin n 59. 

P. 262, Une Araignee venimeuse de la Nouvelle-Zelande. P. 26Zi, 
Hippolyle Desrnaresli. 



PACKARD (A.-S.). A Century s Progress in American Zoology (*). Broch. 
in-8% 1876. (Amer. Naturalist.) 

ID. Mayer s Ontogeny and Pliylogeny of Insects (*). Broch. in-8*. 

ID. On a new Cave Fauna in Utah and a new Phyllopod Crustacea from 
the West (*). Broch. in-8. Washington, 1877. (Bull, of the Survey 
III, n 1.) 

Paris, 16 mai 1877. 



PARIS. -Typog. FELIX MALTESTE et O, rue des Deux-Porles-St-Sauvur,22. 



1877. NO 10. 



BULLETIN DES STANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Reciieilli par 1U. E. DESltf AREST , Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois. 



Seance du Ulai 

Pr&idence de M. L. REICHE. 

28 membres presents. 

M. le docleur E. Gobert, de Mont-de-Marsan (Landes), assiste a la 
stance. 

Decisions. La Societe, apres avoir entendu un rapport de sa Com 
mission administrative, decide, avec le consentement de M. E.-L. Ra- 
gonot : 

1 Que la collection de Microlepidopteres qui lui a e"te legume par 
M. de Peyerimhoff sera de"posee chez M. Ragonot, charge" de la conserver 
religieusement, et, selon le d6sir du donateur, de la mettre a la disposi 
tion de ceux des membres de la Socie"te" qui voudront la consuller ; 

2 Que M. Ragonot sera charge de coordonner les manuscrits de M. de 
Peyerimhoff, et, plus tard, s il y a lieu, de proposer Pimpression dans les 
Annales, sous le nom de leur auteur, des Iravaux qui pourraient elre 
publics utilement pour la science ; 

3 Que, dans le cas ou M. Ragonot viendrait a quitter Paris, cette 
collection sera confine, sous la surveillance de la Socie te , a un aulre de 
nos membres qui y residerait et qui accepterait les memes conditions. 
(5 e ann&e, n 100.) 10 



illi 

Communications. M. Leprieur annonce la mort d un savant botaniste, 
qui a e"galement public" des travaux entomologiques, M. le docteur Le- 
maout, decide a Paris le 16 mai dernier. 

M. le Secretaire dit que, par suite d une erreur typographique 
regrettable, le nom de notre honorable collegue M. Mulsant ne figure pas 
sur la liste de nos membres. 

M. L. Bedel donne lecture des observations suivantes : 

L ouvrage intitule : Faune francaise ou Histoire naturelle, generate et 
particuliere des Animaux qui se trouvent en France, a eu deux Editions, 
toutes deux inacheve es. La premiere, et la seule dont nous nous occu- 
perons ici, ne renferme qu une seule livraison de Cole opteres. Cette 
livraison, parue en 1821, est redigee par Serville et consacree aux Cicin- 
d elides, Garabides et Dytiscides. La Bibtiotheca cntomologica du docteur 
Hagen ne Pa pas mentionnee, et sans doute elle serait encore dans 
1 oubli, si Crotch n en avail donne un essai d analyse, malheureusement 
incomplet et inexact, dans le 6 e fascicule des Goleopterologische Hefte, 
p. 94. 

Comme cette Edition est rare et qu elle doit a son ante"riorite sur le 
Species de Dejean une importance reelle, nous croyons utile d en resumer 
le texte en donnant la synonymie de toutes les especes cre"ees par Ser 
ville. 

Les descriptions originales, qui devront etre citees sous la rubrique de 
Serville, Faune francaise, l rc ed. (1821), sont au nombre de 39 et 
peuvent se re"partir ainsi : 

1 Descriptions ayant la priorite" absolue et portant modification dans 
la nomenclature actuellement admise : 

Harpalus (= Ophonus) cordicollis (ditomoides Dej., 1829), p. 27. 
H. (=Amara) fulvipes (striatopunctata Dej., 1828), p. 35. H. (= Per- 
cus} grandicollis (loricatus Dej., 1828), p. 39. Bembidion harpaloides 
(rufescens Duf., 1823), p. 78. 

2 Descriptions ayant e"galement la priorite, mais reproduces avec des 
noms identiques dans le Species de Dejean , et devant simplement 
reprendre, dans les catalogues, la signature de Serville, a 1 exclusion de 
toute autre : 



115 

Cicindela scalaris, p. 6. Bracliinus psop/iia, p. 8. Aristus capita, 
p. 21. Harpaius neglectm, p. 26. 7L (= Zabrus) obcsus, p. 32. 
H. (= Zabrus} curtus, p. 33. H. (= Amara) sabulosus, p. 35. 
H. (= Percus) corsicus, p. 42. Licinus seguatus, p. 52. Carabus 
pyren&us, p. 65. Nebria rubripes, p. 68. iV. Lafresnayei, p. 68. 
Bembidion quadripustulatum, p. 80. B. obtusum, p. 83. Trechus 
( Bradycellus) harpalinus, p. 8/1. 

(La suite au prochain Bulletin.) 

M. James Thomson adresse les deux descriptions suivantes de nou- 
velles especes de Coleopteres : 

1 LOMAPTERA MOHNIKII (H. Deyr., mss.) Thomson. Patria : Java. 
Long. 26 1/2-31 mill.; lat. 13-14 1/2 mill. Obscure viridis, nitida ; 
projectura mesosternalis pedesque cuprea. 

Caput tenue et sparsim punctatum. Prothorax subtrapezoidalis, late- 
ribus tenue et sparsim punctatus, apice integer. Scutettum elongatulurn, 
triangulare. Elytra snbparallela, subplana, dorso punctorum seriebus lon- 
giludinalibus irregularibus aliquot instructa, his punctis lateribus conglo- 
meratis, sat confertim dispositis, prope scutellum fere tevia, apice rotun- 
data. Mesosterni appendix valida, supra ducla, subsemicircularis, medio 
subtus paulo cubitata, apice obtusa. Abdomen fere laeve; pygidium trans- 
versale, transverse striolatum. Pedes grosse et sparsim punctati. 

OBS. M. H. Deyrolle a eu raison de separer cette espece de la L. striata 
Wallace (dont nous possedons le type), a cause des caracteres suivants 
qui Ten dislinguent : 1 tetc moins fortement ponclu^e; 2 prothorax 
subtrapezoiidal, non dilate a son tiers anterieur, et ponclu^ seulement sur 
les borcls lateraux; 3 elytres a series de points moins reguliers, et arron- 
dies, non bilunul^es et aigues a 1 exlremite ; et enfin 4 saillie mesos- 
ternale robuste, legerement coudee en dessous vers le milieu de sa 
longueur. 

2 LOMAPTERA PULCHRIPES Thomson. Patria : Fitz-Roy Island, Aus 
tralia. Long. 22-23 mill. ; lat. 11-11 1/2 mill. Viridis, nitidissima, 
cerata; pedes rufo-cuprei; tarsi obscuriores. 

Caput sat valde et confertim punctatum. Prothorax semicircularis, seu 
lateribus regulariter rotundatus, striolatus, et utrinque ante medium 
impressus, dorso tenuissime et sparsim punctulatus, apice lunatus. Scu 
tellum visu minutum, triangulare. Elytra subparallela, subplana, leviter 



116 

punctala, lateribus et post dimidium striolata, apice biacuta et rolundata. 
Mcsostcrni appendix simplex, elongata, subrecta, apice obtusa. Corpus 
subtus quasi teve ; pygidium transversals, apud d 1 paulo projectum, trans 
verse striolalum. Femora leviter striolata ; tibise punctis grossis aliquot 
instructs. 

OBS. Voisine de la L. pygidialis Thomson, dont elle differe par les 
caracteres que voici : 1 corps plus svelte ; 2 prothorax r^gulierement 
arrondi, non atte"nue lateralement au quart anterieur, lunule, non 
arrondi a Texlr^mite ; 3 elylres plus faiblement striotees; li saiUie mtso- 
sternale presque droite; 5 pygidium moins preeminent ; et 6 pattes d un 
rouge cuivreux. 

M. A. Chevrolat communique des diagnoses de nouvelles especes de 
Bruchides : 

1. BRUCHDS MELANOPS, nov. sp. B. (01.) tragacanthse et glycirrhizaa 
Sch. vicinus. Oblongus, tomentosus, flavus, oculis rotundatis nigris, anten- 
narum articuiis sex ultimis crassiusculis obscuris ; capite convexo ; oculis 
reticulato-granosis ; prothorace coriaceo, breviter tenueque supra scutellum 
sulcato ; scutello parvo albo ; elytris multistriatis, striis tenue sulcatis, 
interstitiis modice convexis, in apice costulatis, singulatim rotundatis ; 
corpore infra nitido; femoribus posticis br embus } crassis. Long. 21/5 
mill.; lat. 1 1/4 mill. 

Africa occ. , Old-Calabar. A D. L6s61euc missus. 

2. CARYOPEMON QUADRIGUTTATUS, nov. sp. Fuscus, tomentosus, 
capite obscuro, postice cylindrice constricto, inter oculos lineis 2 nigris, 
antennis versus apicem incrassatis nigris ; prothorace lineis li nigris, 
Lineisque 3 fusco-luridis et sulcatis notato ; elytris fuscis, linca humcrali 
lata, intus fusco notata; corpore infra cinereo, in lateribus pectoris, 
linea leucophsea ; femoribus posticis incrassatis, fusco-bimaculatis, tibiis 
posticis curvatis ; pygidio fulvo, vitta longitudinali nigra signaio. 
Long. 11 mill.; lat. 3 1/4 mill. 

Ind. or., Gambodge. 

Cette espece, qui fait partie du genre Caryopemon cre"e" par M. Jekel, 
Insecta Saundersiana, I, 1845, p. 25, se rapproche beaucoup des Pachy- 
merus. 

3. PACHYMERUS RUFICORNIS, nov. sp. Supra griseus , infra albus 



117 

nigroque maculatus ; capite nigricantfi, collo griseo ; antennis ferrugineis, 
articulis 7 et 9 infuscatis ; prothorace triangulari, longitudine bigibboso 
ct anguste sulcato, Linds duabus nigris signato, angulis posticis acutis ; 
scutclio parvo, subquadrato, albo ; elytris subquadratis, truncatis, singu- 
Latim iineis tribus nigro atboque inter jectis ; pedibus A anticis ferrugineis, 
posticis griseis, femoribus crassis fusco variegatis ; in abdomine macula 
laterali et apicali nigra ; pygidio niveo, impressionibus li signato. Long. 
k mill.; lat. 3 mill. 
Mexico. A D. G. Ott olim missus. 

M. J. Lichtenstein adresse une note sur I heterogenie des Cyni- 
pides : 

On sait que depuis longtemps tons ceux qui s occupent des me"tamor- 
phoses des insectes sont ires-intrigue s de trouver dans ces pelits Hyme- 
nopteres qui forment les galles sur les chenes, des genres composes d in- 
dividus d un seul sexe et a cot6 d eux d autres genres avec males et 
femelles. Voici qu avec une grande patience et des experiences faites en 
liberte et en chambre parallelement et avec beaucoup de soin, M. le doc- 
teur Adler, de Schleswig, a trouve" que les genres agames, c est-a-dire 
ceux oil Ton ne connaissait que des femelles, ne sont qu une forme transi- 
loire, laquelle produit des galles toutes difle rentes de celles dont elle est 
sortie, et que de ces galles il sort des insectes sexe separe ; et ce qui 
est tres-inte"ressant, c est que par leur taille et leur conformation (surtout 
pour 1 aiguillon), ces deux formes successives et ail^es du meme insecte 
ne se ressemblent nullement et n appartiennent meme pas actueilemcnt 
au meme genre. 

Ainsi, par exemple, pour prendre 1 espece la plus commune, le Spathe- 
gaster baccarum, qui eclol a present des galles charnues, en grain de 
groseille blanche, sous les feuilles du chene pubescent, presente des indi- 
vidus males et femelles avec une tariere assez courte. Ces insectes vont 
piquer les jeunes feuilles, et sous leur piqure il se forme une galle toute 
differente de la leur, en forme de petite lentille : c est celle du Neuroterus 
Icnticularis. Dans ce genre, il ny a que des insectes agames qui ont une 
tres-longue tariere enroulee dans 1 abdomen. Us eclosent en hiver et vont 
pondre dans les bourgeons des chenes en mars et avril, et, sous cette 
piqure, ce n est plus la galle lenticulaire d automne, c est la galle en grain 
de groseille du printemps qui se reproduit et qui redonne le Spalhcgastcr. 
Tout comme les insectes, les galles sont tres-differentes : Tune, ronde, 



lH 8 - 

charnue, lisse ; Pautre, aplatie, he"rissee de poils, tout a fait seche quand 
Tinsecte la perce. 

Le docteur Adler a pu arriver a prouver cette metamorphose pour les 
insectes suivants : 

Neuroterus fumipennis est la forme agame de Spathegaster albipes. 

lenticularis d baccamm. 

numismalis d vesicatrix. 
Dryophanta scutellaris d Trigonaspis crustalis. 

longiventris d Spathegaster Taschenbergi. 

Aphilothrix radicis d Andricus noduli. 

Je ne doute pas que bientot on n arrive a appliquer a chaque espece 
agame la forme correspondante sexuee; ce sera un grand pas en avant 
dans la decouverte des mysteres encore caches des metamorphoses des 
insectes. 

M. H. Lucas donne une note relative a un insecte de Pordre des 
Hymen op teres : 

Lorsqu on examine la nidification du Pelopxus pensilis de Latreille, on 
remarque que le nid de cette espece, etabli sur les parties late"rales des 
grosses pierres, rappelle beaucoup par sa forme celui du P. spirifex de 
Fabricius, que j ai decrit et figure, ainsi que la larve, dans mon Hist, des 
Anim. art. de 1 Algerie, t. in, 273, pi. 14, fig. 10 (1849). Cette construc 
tion, plus large que longue, rugueuse, est convexe et arrondie en dessus; 
elle est tres-r^sistante, et les materiaux employes pour P6tablir consistent 
en une terre ferrugineuse qui doit avoir prealablement subi une certaine 
preparation de la part du constructeur. Rien a Fexterieur ne fait soup- 
conner la presence des loges que renferme ce nid qui parait tres-grossier ; 
il en contient cinq, dont les parois sont unies, pOlies et tapissees par 
une etoffe membranilbrme, soyeuse, lustree, afm d emp^cher riiumidite 
et les eboulements ; ces loges sont grandes, profondes, et ont une posi 
tion verticale ; elles sont rapprochees les unes des autres, separees par 
des cloisons construites avec une terre petrie, gachee, formant un ciment 
tr6s-dense et ayant une certaine epaisseur afin d empecher toute com 
munication entre elles. 

Les larves que j ai pu examiner sont contenues dans des cocons formes 



119 

par une membrane d une de"licatesse extreme, transparente, d un brun 
ferrugineux, mais qui acquiert line certaine consistance et devient papy- 
racee par la dessication. 

La larve du Pelopxus pcnsilis est longue de 16 millimetres et n a pas 
moins de A millimetres 3/4 dans sa plus grande largeur. Elle est complete- 
ment inerte, d une mollesse extreme et entierement d un jaune clair assez 
vif. La t&te, plus large que longue, pre"sente de chaque cote" et dans son 
milieu des points de forme arrondie qui indiquent la position que devront 
occuper, chez 1 insecte parfait, les yeux et les ocelles. La levre superieure, 
transversale, est legerement e"chancree dans son milieu. Les mandibules, 
robustes, sont d un jaune clair avec leur extre"mite" noire et bidentee ; les 
autres parties de la bouche, peu de>eloppees, sont d un blanc teinte de 
jauuatre. Tout le thorax, fmement strie, est fortement recourbe" en des- 
sous et la tele repose sur ies premiers segments abclominaux. L abdomen, 
echancre et mamelonne sur les parties laterales, est strie comme le 
thorax ; il est arrondi, convexe en dessus et parcouru dans son milieu, 
ainsi que la region thoracique, par un sillon longitudinal sensiblement 
accuse" ; le dernier segment, en forme de mamelon, est e"troit, court, et 
presente un pli transversal dans le milieu de son bord poste"rieur. 

Cette nidification, que je dois a 1 obligeance de M. Dillon, a e"te ren- 
contree aux environs d Alger. 

M. Ed. Taton fait connaltre la note qui suit : 

Jc presente a la Societe un PeUobate cultripede (Pclobates cultripcs 
Guv.), encore vivant, pris, pres de Bordeaux, dans la derniere quinzaine 
d avril, au moment ou il se rendait a 1 eau. Ce Batracien appartient a 
M. V. Collin de Plancy, qui 1 a recu Iui-m6me de M. Fernand Lataste. 

Ce Pelobate a Fceil gauche entierement perdu ; le derme, ossifie a cet 
endroit chez cette espece, est detruit entre le maxillo-jugal, le tympo- 
maleal et le rupe"o-ptereal (Duges), et le muscle masseter lui-meme esl 
profondement ronge j usque dans rinterieur de la bouche ; le palais n est 
pas atteint dans le reste de son etendue. De plus, Fanimal a une plaie a 
1 articulation de Fhumerus et de 1 omoplate. 

Est-ce un cas nouveau relatif a la Luciiia bufonivora ? G est ce que la 
suite ou d autres observations eclairciront. M. Maurice Girard demandait 
Tan dernier si cet insecte n atlaque point les especes des genres ALijtcs, 
Eombinator, Peiobates, etc., aussi bien que celles du genre Bufo. Espe- 
rons que le probleme sera bientot re"solu. 



120 

L observation rapport6e par M. Maurice Girard, d apres M. Fernand 
Lataste, et consignee an Bulletin (stance du 13 de"cembre 1877), est ante- 
rieure au mois d avril 1873; il s agit, on s en souvienl, de la Eana 
viridis L. Au mois de septembre de 1 annee 1873, un de mes amis, 
M. Edmond Gallois, observa dans les environs de Gharleville (Ardennes) 
un Bufo vulgaris dont les yeux et jusqu au museau etaient rouge s par 
des larves ; celles-ci remplissaient m6me les cavite"s orbitaires. II s agit 
fort vraisemblablement de la Lucilia bufonivora. 

Gontrairement a la supposition emise par M. Girard, je ne crois pas, 
d accord avec M. V. Collin de Plancy, que la Lucille en question soit 
exclusivement bufonivore. On ne 1 a, jusqu a present, trouvSe que sur le 
Bufo vulgaris; voila tout. 

On devrait, disait M. V. Collin de Plancy a la derniere seance de la 
Societe zoologique de France, trouver plus de crapauds atteints. Dans 
les excursions que M. Lataste fait clepuis cinq ou six ans, dans cellos 
que j ai faites avec lui depuis deux ans, dans celles que M. Ed. Taton 
a faites, soit seul, soit avec nous, excursion a la suite desquelles nous 
rapportions quelquefois une cenlaine de Batraciens, il ne nous a pas 
a ete une seule fois donne de voir 11 n crapaud ronge par des larves. 
M. Desguez, lui-meme, dans les mains duquel tant de Batraciens ont 
passe", ne cite que trois cas, et encore ces observations, livrees a la 
seule memoire, sont-elles bien certaines ? n 

En resume", de tons les faits enonces, un seul est concluant au point de 
vue du Diptere qui nous occupe : c est Tobservation de M. Monniez, qui 
seul a obtenu 1 insecte parfait des larves vivant sur son crapaud. 

M. Maurice Girard, a la suite des remarques de M. Ed. Taton, pre- 
sente la note suivante : 

La Societe a deja recu plusieurs indications relatives aux Muscides des 
Balraciens. Ces faits sont plus anciens dans la science qu on ne 1 a d abord 
pense. Ainsi, avant la note des Memoires de la Societe zoologique et bota- 
nique de Vienne, qui est de 1865, des Mouches bufonivores on ranivores 
ont ete signalees en Australie comme trouvees frequemment dans des 
Grenouilles. Les larves des Dipteres etaient comme enchassees dans la 
chair, le plus souvent derriere les tympans, parfois au nombre de trois 
ou quatre sur le meme individu, s^tendant tout le long du dos jusqu a 
1 anus. LMnsecte parfait est une Moucbe aune, dont le type, consent au 
Musee de Sydney, a servi a M. Mac Leay a ^tablir le genre Batrachomyia; 



- 121 - 

les larves sont jaunes. II y a probablement plusieurs especes de ce genre, 
attaquant divers Batraciens, tels que le Cystignathus Sydney ensis, qui 
est la plus petite Grenouille australienne, YUperoleia marmorata, le Hyla 
dtropus ou Rainette a pattes jaunes. Un de ces Dipteres est figure a ses 
divers 6tats avec le Cystignathe attaque\ clans le memoire de M. Gerard 
Krefft intitule : Notes sur les metamorphoses d un insecte Diptere du 
genre Batrachomyia Mac Leay, dont les larves sont parasites de diverses 
especes de Grenouilles australiennes (Trans, of the entomol. Soc. of New 
South Wales, I, 2 e partie, Sydney, 186A, p. 100, pi. 8). 

11 reste a decider une question tres-importante pour tous les Dipteres 
batrachophages : a-t-on affaire a des especes tres-di verses pondant dans 
des plaies preexistantes, comme cela arrive souvent pour les plaies de 
nos animaux domestiques, ou s agit-il d especes sp^ciales, deposant leurs 
ceufs sur des Batraciens vivants et sains, comme les Entomobies sur la 
peau des chenilles ? 

M. le docteur Gobert ajoute, a 1 cccasion des Dipteres vivant dans 
des animaux, qu il a plusieurs fois observe, aux environs de Mont-de- 
Marsan, des Acridiens dans le corps desquels se trouvaient des larves qui 
lui out donae des Phora a l e"tat parfait. 

M. Maurice Girard communique la note qui suit : 

L aunee derriere, a peu pres a cette epoque, j ai appele ralteiition sur 
les erosions que presentaient les feuilles des marronniers d lnde, dans 
Paris et ses environs immediate. Le meme fait se presente cette annce, 
toutefois, ^ ce qu il me semble, sur une moindre echelle. J ai observe ces 
erosions des feuilles au Luxembourg, plus accusees encore au boulevard 
Saint-Germain, ou bien des feuilles avaient le parenchyme enleve par 
eraillures, a 1 interieur, les erosions allant parfois jusqu au boi J. Au 
carrefour de 1 Observatoire les plus jeunes marronniers onl verilableinerit 
leurs feuilles en lambeaux. 

L opinion qui a paru prevaloir 1 annee derniere a la Societe est que le 
mal etait du a la gelee insolite avec neige persistanle d avril 1876, poste- 
rieure a 1 epanouissement des bourgeons. Rien de pareil n ayant eu lieu 
cette annee, il faut admette probablement, comme le pensait M. H. Lucas, 
1 action d Acariens nocturnes sur les tres-jeunes feuilles. 

Candidat presente. M. Jules Grouvelle presente pour faire partie de la 



122 



Societ^ M. Dautzenberg, negotiant, rue de TUniversite, 213, qui s oc- 
cupe ttEntomologic generate. Gommissaires-rapporteurs : MM. Bedel 
et R6gimbart. 



Appendice a la seance du 25 Avrit 1877. 



M. le docteur Regimbart : Hydrocanthares recueillis a Manille par 
M. Baer (fin) : 

8. HYDROCANTHUS ADRiius R^gimb. Ovalis , sat elongatus, postice 
attenuato-acuminatus ; omnino niger, prseler macula teslacea ad angutum 
anticum prothorads, antennas pedesque antici et intermedii testacei, poslici 
nigro-ferruginei. Long. 2 3/A a 3 mill. 

9. HYDROVATUS (OXYNOPTILUS) FERRUGATUS RSgimb. Ovalis, fere 
rotundatus, vix postice attenuates, sed fortiter acuminatus, creberrime 
punctatus, fortius in elytris, supra ferrugineus, ad latera vix dilutwr, 
ad basinet suturam elytrorum vix obscurior; subtus ferrugineo-testaceus, 
pedibus concoloribus. Long. 2 1/2 a2 3 /A mill. 

10. HYDROPORUS PSEUDO-GEMISUS Regimb. H. gemino Fabr. ex Eu- 
ropa valde affinis , sed magis elongato-obiongus ; prothorace ad latera 
rotundato, vix postice quam aniice latiore, cum elytris angulam sat for- 
tem prsebente ; elytris oblongis, hand parallelis, ut in gemino pictis, sed 
magis aurato-pubescentibus; prothorads et elytri strigis omnino ad basin 
contiguis et angulum inter se latissimum prsebentibus ; subtus omnino 
niger, pedibus testaceis ; antennis testaceis, crassiusculis. Long. 2 mill. 

11. HYDROPORUS ATOMUS Regimb. Ovalis, vix elongatus, deprcssus ; 
capite testaceo ; protfwrace testaceo, antice angustissime infuscato, postice 
maculis duabus griseis vix conspicuis notato, subtiliter punctaio, in disco 
fere laevi ; elytris sat fortiter punctatis, griseo-testaceis, ad scutellum et 
suturam obscurioribus, maculis duabus in sutura latis confusisquc vix 
notatis, striga suturali nulla; prothorads elytrique strigis curtis., ad 
basin fere contiguis ; subtus rufo-testaceus, pedibus concoloribus. Long. 
1 1M mill. 



123 

12. HYPHYDRUS XANTHOMELAS Regimb. Ovalis, haud clongatus, supra 
et infra sat convexus, creberrime, fortiter cf, subtilius $ punctatus; capitc 
rufo, s&pe obscure vix bimaculato; prothorace nigro ad later a et saepe 
antice plus minusve ferrugineo-testaceo-limbato; elytris aurantiaco-testa- 
ceis, cum scutelli regione, sutura, puncto humerali, Lineis tribus ante 
dimidiwn et maculis pturibus posticis plus minusve confluentibus nigris ; 
subtus nigro-ferrugineus, pedibus testaceis, ad torsos infuscatis. Long. 
Zl a 4 3/4 mill. 



BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redige par M. Louis BEDEL, Archiviste-Bibliolhecaire, 

Seance du 9 Mai 1877 (fin). 



Entomologische Zeitung herausg. von dem entomologischen Vereine zu 
Stettin, 37 e ann^e/1876. 

KORB, p. 27, Insekten-Beobachtungen in der Libyschen Wuste. 
MOSCHLER, p. 32 et 293, Scudder s synon. List of Butternies. 
RITSEMA, p. &2, Paussus Woerdeni, n. sp., aus Congo. CORNELIUS, 
p. A3, Eine neue Insektenquelle. REITTER, p. 50, Nachtrag zu 
Lathridiidae. WEHNCKE, p. 52, Dytiscus persicus, n. sp. STEIN, 
p. 53, Neue Tenthredoniden. KEFERSTEIN, p. 62, Lepidopterolo- 
gisches. LICHTENSTEIN, p. 6/i, Zur Systematik von Phylloxera. 
DOHRN, p. 65, Westwood s Thesaurus oxoniensis. KOLTZE, p. 67, 
Englische Notizen. BRISCHKE, p. 68, Lepidopt. Notizen. EMERY, 
p. 71, Ueber hypogaische Ameisen (fig.). DOHRN, p. 77, Lamelli- 
cornia Liberiana. ID., p. 83, Ueber Carabicinen. ID., p. 86, 
Rhinocles, n. g. Calandridarum. SP^NGENBERG, p. 91, Ueber 
3 hochnord. Arten der G. Gupido. FUCHS, p. 94, Lepidopt. TVIit- 
theilungen aus dem Nassauischen Rheinthale, HAAG, p. 106, Aspila 
Dohrni, n. sp. ID., Zur Synonymic der Melasomen Burmeister s. 
DOHRN, p. 108, Pieris brassicas. ID., p. 115, Heteromera Liberiana, 
ID., p. 119, Zwei Longicornien aus Monrovia. ID., p. 127, 



ilk 

Nothgedrungne Ptiliomachie. GROTE, p. 134, Nordamer. Noctuiden. 

VON KALCHBERG, p. 138, Sicil. Lepidopteren. BURMEISTER, 
p. 151, Sudamerik. Hymenopteren. SCHMIEDEKNECHT, p. 184, Ein 
Ausflug. BACKHAUS, p. 192, Pnppenzucht-Apparat WEHNCKE, 
p. 19/i, 6 neue Hydaticus-Arten. SPEYER, p. 198, Anzeige von 
Grote s Check List. P. 205, Notiz uber L. Redtenbacher. 
REITTER, p. 206, Ueber Gamptodes viltatus. FREY et BOLL, p. 209, 
Einige Tineen aus Texas. SUFFRIAN, p. 229, Synonymische Mis - 
cellaneen (Cryplocephalus und Monachus). LICHTENSTEIN, p. 231 
et 386, Ueber Phylloxera. VON HAROLD, p. 233, Beschreibung 
einiger neuen Enneamera. STAUDINGER, p. 235, Ueber Gupido 
Fylgia. _ KEFERSTEIN, p. 236, Sphinx Atropos, ein europaischer 
Schmetlerling. BURMEISTER, p, 241, Die Argentinischen Arten der 
G. Trox. BERG, p. 268, Rogenhofera grandis. TISCHBEIN, p. 273 
et 413, G. Ichneumon. DOEBNER, p. 315, Bostrychus amitinns. 
REITTER, p. 317, Neue exot. Nitidulida3. ZELLER, p. 321, Hubner s 
Sammlung auserlesener Schmetterlinge. DOHRN, p. 333, Leben- 
sweise der Paussiden. ID., p. 336, 382 et 441, Leseblumen. 
ID., p. 339, Goleoptera Liberiana (fin). BERG, p, 342, Sudamerik. 
Pyralidinen. WEHNCKE, p. 356, Neue exotische Dytisciden. 
MOSCHLER, p. 360, Boisduval s Species general. REITTER, p. 363, 
Neue exot. Glavicornien. SINTENIS, p. 368, Die Raupe von Hadena 
arnica. WACQUANT, p. 370, Syntomis Phegea, ab. Pfluemeri. 
EICHHOFF, p. 378, Synonymfsches uner Tomiciden. DOHRN, p. 383, 
Ueber Aprostoma und Mecedanum. SCHMIDT-GOEBEL , p. 388, 
Coleopt. Kleinigkeiten. BOLL, p. ZiOl, Befruchtung der Yucca- Arten. 

DOHRN, p. 405, Coleoptera Gordovana (Moeurs). EPPELSHEIM, 
p. 42g, Neue Staphylinen. LELIEVRE, p. 435, Zucht von Bombyx 
Pernyi. GROTE et KAISER, p. 438, Kartoffelkafer giftig oder nicht ? 

PUTZEYS, p. 4^7, Sparostes africanus. DIETZE, p. 448, Selbst- 
Kritik. 

Tijdschrift voor Entomologie (Nederland. entom. Ver.), ann^e 1876-77, 
n oi 1 et 2. 

P. SNELLEN, p. 1, Heterocera op Java (3 pi. col.). VAN HASSELT, 
p. 51, Aranea3 exoticas quas in India oriental! collegit Doleschall (fig. 
col.)- SNELLEN VAN VOLLENHOVEN, p. 57, Bijdrage tot de Kennis 
der Geclaantewisseling van Dipiera /fig. col.). ID., p. 04, Tryphon 
praerogatoi 1 . P. SNELLEN, p. 65, Lepidoptera van Sumatra (2 pi. 



125 

col.). PIAGET, p. 80, Descr. du Nirmus asymetricus (fig.). P. 
SNELLEN, p. 85, Aanteekening over de europ. soorten van net G. Pan- 
calia. SNELLEN VAN VOLLENHOVEN, p. 90, De inlandsche Hemipte- 
ren. Verslag, p. I-LXXI (Notes et communications). 



Seance du 23 Mai 1877. 



American (The) Naturalist, vol. XI, n 5. Q 

Annual Report of the Trustees of the Museum of comparative Zoology at 
Harvard college in Cambridge for 1876. Boston, 1877. 

Report on the Insects and Crustacea, p. 21 et 2A. 
Atti della r. Accademia dei Lincei (*), Transunti, vol. I, n 5. O 

Bulletin de I Academic des Sciences de Saint- Petersbourg, tome XXIJI, 
feuilles 26-32. 

WOLDSTEDT, p. A32, Les Ichneumonides des environs de Saint- 
Petersbourg. 

Bulletin of the U. S. entomological Commission, n 1. 
Destruction of the Young or Unfledged Locusts. 

Bulletin of the U. S. Geological and Geographical Survey of the Terri 
tories, vol. Ill, n 2. 

OSTEN SACKEN, p. 189, Western Diptera. UHLER, p. 355, Report 
upon the Insects collected by P. Uhler and A. Packard (2 pi. n.). 
THORELL et EMERTON, p. 477, Descr. of the Araneae collected in Colo 
rado. 

Comptes rendus hebdomadaires des stances de I Academie des Sciences, 
tome LXXXIV, n 03 19 et 20. 

MODILLEFERT, p. 1077, Experiences contre le Phylloxera. 



126 

Deutsche entomologische Zeitschrift, 1877, n 1. 

REDTER, p. 25, Neue Phytocarien. KRAATZ, p. 33, Znr genaueren 
Kenntniss der flachen Carabus des Caucasus. ID., p. 48, Die Calo- 
soma des Caucasus. SCHNABL, p. Zi9, Microcephalus, n. g. Oestri- 
darum. KRAATZ, p. 64, Ueber Pterygo-Dimorphismus bei Carabin. 

ID., p. 67, Ueber Carabus Cumanus und Bilbergi und regularis 
Fisch. DE CHAUDOIR, p. 69, Note sur quelques especes de Carabes 
plats du Caucase. ID., p. 69, Notes synonymiques. KRAATZ, 
p. 77, Anhang zum Vorhergehenden. ID., p. 78, Ischnocarabus, 
eine neue Untergattung von Carabus. ID., p. 80. Beitrage zur 
Kaferfauna von Japan, p. 81 : PUTZEYS : Carabicidae ; KRAATZ : Da- 
master ; WEISE : Staphylinidas, Pselapliidae ; KRAATZ : Silphidae ; 
REITTER : Nitidulidse, etc.; EICHHOFF : Scolytidae. E. VON HAROLD, 
p* 129, BeitrSge zur Kenntniss der Peruanischen Kaferfauna (Halti- 
cingB). VON KIESENNWETTER et KIRSCH, p. 153, Die Kaferfauna der 
Auckland-lnseln. REITTER, p. J75, Ueber die geographische Ver- 
breitung einiger Kafer-Arten. - ID ., p. 176, Uebersicht des Disco- 
loma-Arten. STIERLIN, p. 177, Neue caucasische Otiorhynchen. 

ID., p. 185, 3 neue Otiorbynchus-Arten. REITTER, p. 189, 
Synonymisches. L. VON HEYDEN et KRAATZ, p. 191 et 192, Syno- 
nymisches. VON KIESENWETTER et KRIECHBAUMER, p. 193 et 202, 
Die A9. et 50. Versamml. deutscher Naturf. und Aerzte. VON 
KIRSCHBERG, p. 203, Vieta Millingenii und Arthrodeis arabicus, n. sp. 

ADLER, p. 209, Beitrage zur Naturgeschichte der Cynipiden. 

Entomologist s (The] monthly Magazine (*), vol. XIII, n 156. 

SHARP, p. 269, Descr. of some n. sp. from N. Zealand. BALY, 
p. 273, Diagnoses of 4 sp. oi Doryphora from Columbia. SWINTON, 
p. 273, On stridulation in some species of Lepidoptera Hetcrocera. 
HEWITSON, p. 277, Descr. of a new Harma from West Africa. 

Notes. P. 278, Eupithcecia albipunctata, var. angelicata. 
P. 279, Collections of British Lepidoptera. P. 280, Heliothis scu- 
tosa in Norfolk. P. 281, Myelois ceratoniae in England. On a 
form of Depressaria costosa. P. 282, On Mounting Typhlocybidae. 

New British sp. of Psyllidse. P. 283, On Trioza juniperi. 
Laccometopus clavicornis, and its relation to Teucrium chama3drys. 

The Entom. Collections of the Royal Dublin Society. P. 28A, 
Proceed, of the Ent. Soc. of London. 



127 

Proceedings of the Zoological Society of London for 1876, A e partie, 
1877. 

BOILER, p. 765, Descr. of n. sp. of Lepidoptera from New Guinea 
(1 pi. n.). JACOBY, p. 807, Uescr. of n. g. and sp. of Phytophagous 
Coleoptera. 

Transactions of the Zoological Society of London, vol. IX, part II. Q 



DUMAS. Eloge de MM. Alexandra Brongniart et Adolphe Brongniart (*). 
. Paris, 1877. Offert par MM. Ed. et Ch. Brongaiart. 



LUCANTE (A.). Note sur 1 Adelops meridionals (*). Broch. in-8. (Feuille 
des Jeunes Naturalistes, 1877.) 

SCUDDER (S.). The Insects of the Tertiary Beds at Quesnel (British Colum 
bia) (*). Broch. in-8. (Report of geol. Survey of Canada.) 



Ouvrages acquis les 2, 3 et k mai 1877. 

BERGE (F.). Kaferbuch. In-8, 36 pi. col. Stuttgart, 18M. 

BONELLI (FRANC). Observations entomologiques, parties I et II. Me- 
moire sur 1 Eurychile (1 pi. n.). Descrizione di sei nuovi specie di 
Lepidotteri della Sardegna (pi. col.). In-A. 

BONNET (CHARLES). Traite" d insectologic. 2 vol in-8. Paris, 1745. 
DALMAN (J.-W.). Analecta entomologica. In-/i, k pi. Holmia3, 1823. 
ESCHSCHOLTZ (FR.). Entomographien. In-8, 2 pi. col. Berlin, 1822. 

FABRICIUS (OTTO). Fauna grrenlandica. In-8, 1 pi. Hafnia3 et Lipsiae, 
1780. 

FALLEN (CARL). Monographia Cantharidum et Malachiorum Suecias. In-Zi. 
Lund, 1807. 



128 

FISCHER (A.-C.). De Coleopteris quibusdam novis. In-A, 3 pi. (M6m. Soc. 
Moscou, V, 1817.) 

FISCHER DE WALDHEIM. Notice sur 1 Argas de Perse. In-8, 1 pi. col. 
Moscou, 1823. 

ID. Sur deux genres nouveaux de Coteopteres. In-4% 1 pi. (M6m. Soc. 
Moscou, II, 1809.) 

FORSTER (R.). Enchiridion Historiae Naturali inserviens. In-8. Halae, 
1788. 

FUESSLY (J.-C.). Archiv der Insectengeschichte. 2 vol. in-A, 50 pi. col. 
Zurich et Winterthur. 

GEBLER (J.). Des Mylabrides de la Sibe"rie occidentale et des confins de la 
Tatarie. In-Zi. 1829. (Mem. Soc. Moscou.) 

GERMAR. Reise nach Dalmatien. In-8, 11 pi. col. Leipzig et Altenburg. 
1817. 

GERST^ECKER (A.). Monographic der Endomychiden. In-8, 3 pi. Leipzig, 
1858. 

GOLDFUSS (G.). Enumeratio Insectorum Eleutheratorum Capitis Bonae Spei. 
In-8, 1 pi. col. Erlangen, 1805. 

HAROLD (VON). Coleoplerologische Hefte, I-XV. In-8. Muncehn, 1867-76. 
HEER (OSWALD). Die Kafer der Schweiz. In-/i. (Allgem. Schweiz. Ges.) 

HUMMEL (ARVID). Essais entomologiques. In-8, 2 pi. ^Saint-Petersbourg, 
1821-29. 

ID. Supplementnm ad Faunae Ingricae Prodromura. In~/i . 1823. (M6"m. 
Soc. Moscou.) 

KIRBY (W.). A description of some Insects. In-4% 1 pi. (Trans. Soc. 
Linn., XIV.) 

ID. The genus Apion. In-4, 1 pi. col. Londres, 1808. (Trans, Soc. 
Linn., IX.) 

(La suite au prochain Bulletin.) 
Paris, 31 mai 1877. 



PARIS. Typog. FEUX MALTESTEet Cie, rue des Deux-Porlcs-St-Sauveur,22. 



1877. NO 11. 

BULLETIN DBS STANCES 

DE LA 

SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Reeueilli par HI. E. I>ESMAREST , Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois* 



" Avis. Le premier trimestre des Annales de 1877 devant paraitre pro- 
chainement, M. le Tresorier (52, rue Saint-Placide) prie instamment ceux 
de ses collegues en retard de vouloir bien lui faire parvenir aussitot que 
possible le montant de leur cotisation (26 francs) pour ladite anne e. 



Seance du 13 Juiii IS77. 

Presidence de M. L. REICHE. 

19 membres Ipresents.] 



MM. Edmond Andre, de Beaune, et Albert Fauvel, de Caen, assistent a 
la seance. 

M. L. Reiche, immediatement apres la lecture du proces-verbal, pro- 
nonce les paroles suivantes : 

J ai IB Iriste mission d apprendre a la Societe enlomologique de France 
le nouveau malheur qui vient de la frapper. Un de ses membres hono- 
raires les plus savants, Joseph-Elienne Giraud, s est eleint le 29 mai 1877 
dans sa 69 e anne e. 

(5 e annte, n 101.) 11 



130 

Ses obseques ont eu lieu le 31 mai ; un certain nombre de membres de 
la Societe y assistaient et votre President, au nora de la Societe, a adresse" 
les derniers adieux a 1 homme de bien, au savant dont nous deplorons la 
perle. 

La Societe" decide que MM. L. Fairmaire et le docteur Laboulbene seront 
charge s de dormer pour les Annales une notice sur la vie et les travaux 
entomologiques du docteur Giraud. 

Lectures. M. Buchanan White : Sur 1 armure genitale chez diverses 
especes du genre Zygxna et groupes voisins ; meraoire accompagne de 
figures. 

M. Guenee : Pachythyris ignita, nouvelle espece de Siculides propre 
au Bengale. 

M. J.-M.-F. Bigot : Dipteres nouveaux ou peu connus : 1 Curia? 
Xylophagidarum et Stratiomydarum ; 2 Tribus Nemestrinidarum, et 
3 Tribus Bombylidarum. 

Communications. M. H. Lucas fait connaltre la note suivante : 

Aux renseignernents donnes par M. L. Buquet, Ann. Soc. erit., Bullet., 
p. xLvnr (1876), sur les oaufs du Sternocera castanea Oliv., j ajouterai les 
quelques obsrvations suivantes : 

Quand on examine les ceufs de cette espece conserves dans 1 alcool, on 
remarque qu ils ont un Ires-grand developpement et on est surpris de 
la grande disproportion qui existe dans leur dimension. En effet, il y en 
a qui acquierent en longueur 9 millimetres, d autres mesurent a peine 
5 millimetres, et Ton trouve toutes les grandeurs interme diaires. Ces 
03ufs, tres-finement chagrines, d une resistance assez grande au toucher, 
presentent a Tun de leurs poles une petite depression, et c est dans cette 
concavite, protegee par une saillie circulaire ou pe"ritreme, que sont places 
les micropyles. On sail que Ton designe sous ce nom des ouvertures 
d une petitesse extreme qui, d apres les observations faites parM. Rudolph 
Leuckart, sont destinees a servir de passage aux spermatozoides. 

M. James Thomson adresse la description d une nouvelle espece exo- 
tique de Coleopteres : 

PSALIDOGNATHUS DEYROLLEi Thomson, nov. sp. Palria j Colombia. 



131 

c?. Long. 5& mill., lat. 18 mill. Caput viridi-metallicum ; antennae 
mandibulaeque ntgrx; prothorax viridi-metallicus ; scutellum obscurius ; 
elytra dare brunnea, usque ad medium viridi-metallico vibrantia ; ster 
num sub-metallicum ; pedes brunneo-obscwn, nitidi ; tibiae anticae in exca- 
vatione inferiori dare brunneo-pilosae ; tarsi brunneo-obscuri. ?. Om- 
nino brunneo-nigra, nitida. 

Caput valde granulosum ; frons longitudin. sulcata, medio inermis, 
lateribus utrinque armata ; mandibulae rugoso-punctalaB, intus ante me 
dium valde dentate ; appendices jugulares sat conspicuae, apice acutffi ; 
antennae quasi corporis longitudinis, scapo rugoso, artic. 3 rugosiusculo, 
grosse punctate, artic. A-6 supra longitudin. valde canaliculatis, artic. 
ultimo appendiculato. Prothorax transversus, lateribus utrinque valde 
3-spinosus, granulosus. Scutellum pauciler granulosum. Elytra granu- 
losa, humeris spinosa, longitudin. obsoleteque carinata, apice breviter 
bispinosa. Sternum leviter punctatum. Abdomen quasi lave, apice pau- 
citer punctulatum. Pedes tenue punctati; tibiae anticae medio dilatataB, 
subtusque valde excavatae ; tarsi postici elongati. $. Major, multo am- 
plior. Frons sicut apud $ medio inermis ; antennae corporis dimidium 
paulo transeuntes , subspinosaa. Prothorax angulis posticis productis , 
acutis. Abdomen lasve. Pedes tenue punctati. 

OBS. Espece remarquable, en ce sens qu elle vient, pour ainsi dire, 
servir de transition entre les Psalidognathus qui sont revetus de couleurs 
metalliques brillantes, et ceux dont la livree est sombre. Voisine du 
P. limbatus Taschenb., en difl ere par les caracteres que voici : tf, 1 Tete 
et prothorax d un vert metallique ; 2 antc.nnes moins robustes, plus 
courtes, a articles Zi-6 fortement canalicules en dessus; 3 appendices 
jugulaires ou crochets dcs joues plus developpes ; k elytres a reflets d un 
vert metallique jusqu au milieu de leur longueur ; <j>, 5 front inerme au 
milieu ; 6 antenncs subepineuses ; 7 prothorax a angles post^rieurs 
avances, aigus; 8 forme et coloration des femelles du P. mygaloides 
Thomson. 

D6di a M. Henri Deyrolle. 

M. A. Chevrolat communique les diagnoses de nouvelles especes de 
Bruchides (suite) : 

ft. PACHYMERUS DIMIDUTICORNIS^ nov. sp. Planus, rufo-fuscus ; 
capite rufo-fcrrugimo > sat Lato, subcylindrico; antennis in dimidio 
basalt ferrugineoj $ed in parte postica fuscis ; prothorace trianyulan. 



132 

costa media elevata, posticc sulcata; scutello rotundato ; elytris plants 
extus declivibus, striis angustis, intus minute punctatis, costula humera 
obsoleta; corpore infra pedibusque fcrrugineis ; abdomine pygidwque 
declivi subtomcntosis. - Long. 3 3/4 mill.; lat. 2 2/3 mill. 
Bogota, ex itinere D. P. Lebas. 

5. PACHYMERUS SCABRICOLLIS, nov. sp. Griseo-luridus, tomentosus; 
capite nigricante, collo griseo ; antcnnis fuscis, articulis duobus primis 
flavis; prothoracc in longitudine costato, tuber culis nonnullis fuscis 
notalo ; scutello parvo ; elytris angustissimc striatis singulatim rotun- 
datis, macula magna humerali et tribus parvis nigris in medio, ad mar- 
ginem, maculaque, lateral* intermedia alba; pcdibus k anticis ferrugineis, 
posticis, corpore infra pygidioque cinereo-tomentosis ; metatlwrace nigro 
notato. Long. 2 1/2 mill.; lat. 1 3/A mill. 

Nova-Grenata (Carthag^ne), ex itinere D. P. Lebas. 

6. CARYOBORUS GIGANTEUS, nov. sp. Elongatus, parallelus, planus, 
supra obscura, infra cinereus ; oculis magnis reticulato-granosis, sub- 
contiguis, in intervallo longe conicis ; antennis fulvis, articulis 4-8 pla 
nts, angulatis, dimidio corporis longitudme; prothorace piano, minute 
punctulato, marginibus reflexo , later ibus anticis obliquo , minuteque 
angulato ; scutello parvo, nigro nitido ; elytris longis, obtuse truncatis t 
anguste striato-punctatis ; pedibus quatuor anticis rufis, posticis cinereis, 
femoribus illis valde crassis, in margine inferior e cissis, tibiis posticis 
arcuatis; pygidio piano, rotundato, tenue marginato, granuloso. c?. 
Long. 27 mill.; lat. 8 mill. 

Bahia. 

Cette grande espece a etc prise vivante a Rouen par M. E. Mocquerys, 
qui me 1 a genereusement offerte. 

7. CARYOBORUS PRIOCERUS, nov. sp. Elongatus, angustus, murinus ; 
antennis corporis longitudine, serratis oculis subcontiguis, emarginatis 
granulosis, inter illos carinula ; labro quadrato flavo ; prothorace sub- 
quadrato, piano, lateribus recto, supra scutellum producto et truncate, 
marginibus tenue reflexo atque sulcalo, angulis anticis rotundatis decli 
vibus, posticis rectangulis, supra irregularitcr denseque punctato, punctis 
ocellatis ; scutello quadrato ; elytris singulatim rotundatis, novem striis 
sequalitcr punctatis ; corpore infra pedibusque murinis, minutissime punc- 
iutatis , femoribus posticis incrassatis, ad basin infra dente minuto anna- 



133 

Us, femoribus postids curvatis ; pygidio rotundato, vice marginalo coria- 
ceo. of. Long. 10 mill.; lat. 5 mill. 

Caryoborus priocerus Dej., Cat., 3 C ed., p. 255. 

Cayenne. A D. Gehin missus. 

La femelle n est pas connue authentiquement. Ne serait-ce pas le 
C. bactris de Linne qui s y rapporterait ? 

M. Albert Fauvel fait connaitre a la Societe la decouverte, aux 
environs d Elbeuf, par MM. Levoiturier et Lancelevee d un grand nombre 
de Myrmedonia bitubcrcidata Cli. Brisout, dont on ne connaissait encore 
que deux exemplaires, un des environs de Paris, pris par M. Bonnaire, 
et le type, provenant d Espagne. Des details complets sur cet insecte se 
trouvent dans la derniere livraison des Staphylinides de la Faune Gallo- 
Rhenane. 

Notre collegue signale aussi la Mayetia sphssrifera prise en Corse par 
M. Reveliere, d apres les indications que ce savant collegue a adressees a 
M. Fauvel qui lui avait envoye un dessin de Tinsecte. On n en connaissait 
que le type trouv6 a Massane (Gard) par M. Valery Mayet. 

M. le docteur Regimbart signale quelques especes de Coleopteres 
nouvelles ou peu connues pour la faune parisienne, qu il a capturees avec 
M. E. Simon, du 7 au 20 mai dernier, dans la foret de Fontainebbleau. 
II cite specialement : 

Choleva intermedia, Ammaechis brevis, en fauchant ; Anthaxia seput- 
chralis, indiquee vaguement par Lacordaire, prise en nombre dans les 
poteaux et traverses d une barriere faite avec les sommites d un Abies ; 
Elatcr sanguincus, dans une souche pourrie de pin sylvestre; ELater bal- 
teatus, dans le tronc pourri d un bouleau et dans un genevrier mort ; 
Elater Megerlci, dans un tronc de chene, au milieu de la poussiere de 
tan ; Anchastus acuticornis , espece fort rare qui n avait ete signalee 
que du cote des Pyrenees, dans le bois mort d un chene, a Belle-Croix ; 
Dasytcs pilicornis, Julislus floralis, Eradybatus fascicularis, Callimus 
cyaneus, en fauchant sur les herbes pendant les intervalles de pluie. 

M. Sedillot annonce qu il a pris egalement dans les mares de la 
nieme foret les Hydroporus melunarius et obscurus, et, dans les parties 
plantees de pins, VEucinctus meridioncdis. 



134 

M. le docteur Al. Laboulbene communique les remarques suivantes : 
M. C.-E. Leprieur a presents a la Society dans la seance du 9 mai 

dernier, des nymphes de Cigales de la Perse, envoyees par le docteur 
Tholozan, el trouvees pres de Teheran, au milieu des racines des vignes. 
Notre collegue pense que les Cigales a 1 etat de larve ou de nymphe n ont 
jamais ete" nuisibles. II n est pas impossible cependant que, dans leurs 
premiers e"tats, ces Hemipteres Homopteres, sucant la s6ve des plantes, 
ne puissent, par une trop grande multiplication, fatiguer les vege"taux, les 
vignes en particulier. Elles y sont nombreuses dans le midi de la France, 
et sur les ceps ou les echalas j ai trouve frequemment leur depouille de 
nymphe. 

J ai indique la plupart des faits relatifs au developpement de nos Cigales 
indigenes dans le Dictionnaire encyclopedique des sciences medicates, 
t. XVII, p. 232-233, 1875. 

Du reste, Harris represente les oeufs et la larve souterraine des Cigales, 
dans son ouvrage : Treatise on some of the Insects injurious to vegeta 
tion, pages 20/i et suiv., fig. 86 et 87, public a Boston en 1862. 

M. Lethierry adresse, par 1 entremise de M. Leveille, les descrip 
tions de cinq especes nouvelles d Hemipteres recueillies a Manille par 
M. Baer : 

1. COPTOSOMA BAERI Leth. Mqualiler Longum ac latum ; capite latius- 
cuto, breve, obtusissimo, apice inter oculos Latissime rotundato, dimidio 
thorace Latitudine subsequale, oculis distincte transversis ; thorace pone 
verticem sinuato, pone oculos rotundato truncato ; tibiis superne sulcatis. 

Mneum, nitidum, punctatum ; capite antice flavo ; thoraeis margine 
laterati et antica lineaque subsuturali, necnon tinea transversa ante api- 
cem, in media intermipta, ad latera usque ad basim curvata, flavis ; 
scutello lateribus et apice late flavo-marginato, macutis duabus basaiibus 
transversis ad humeros flavis ornato. Subtus nigrum y capite flavo, pros- 
term et abdominis Lateribus flavis, his irregulariter interne nigro inden- 
tatis ; antennis et pedibus flavis. $. Long. 5 mill. 

2. ONCOCEPHALUS PHILIPPINUS Leth. O. annulipedi Stal simillimus ; 
statura minore, articulo primo antennarum parte anteoculari capitis lon- 
giore, scutello fusco ad apicem flavo, hemelytris membranaque intus infus- 
catis differt; a/finis etiam O. nigrispino Slal ; statura mutto minore, scu 
tello ad apicem flavo, femoribusque posticis flavis fusco tenuiter guttatis, 
ad apicem obscuris differt. < Long. 14 mill. 



135 

3, HYDROESSA LEVEILLEI Leth. Fusca, sericeo-pubescens ; capite 
triangulari, subtiliter canaliculate ; oculis prominentibus ; pronoto antice 
late flavo-limbato, angulis lateralibm prominentibus ; hemelytris albis, 
fusco-lineatis, membrana fusca, postice albo-limbata, in disco longiludi- 
nalibus maculis albis duabus ornata, una basali, altera ad apicem , an- 
tennis et pedibus obscure ferrugineis, parte basali femorum pallida. 
Long. 3 mill. 

A. NAUCORIS SEMINIGER Leth. Ovalis in dorso convexiusculus ; 
griseo-ferrugimus, scutello et hemelytris nigris. Capite et pronoto ferru- 
gineis, irregulariter fusco-maculatis, prsesertim in disco pronoti. Scu- 
tellwn latius ac longius, apice obtusutn, subtiliter sed crebre punctula- 
tum, totum nigrum. Hemelytris cum membrana fusco-nigris ad humeros 
flavo-limbatis, subtiliter et crebre punctulatis. Segmentorum apicibus 
connexivi nigro-fasciatis . Subtus griseo-ferrugineus, venire in medio 
longitudinaliter convexo, mesosterno carinato ; pedibus flavis, femoribus 
anticis validissime incrassatis. Long. 7 1/2 mill. 

5. SIGARA PROXIMA Leth. Oblong a, fusca, mbtus cum capite pedi~ 
busque flavo-albida ; limbo angustissimo basali pronoti, scutello, limbo 
lalo scutellari clavi, testaceo-flavescentibus. S. scutellari Stal simillima ; 
oblongior, statura dimidio minore coloreque supra obscuriore dtfferere 
vidteur. Long. 3 mill. 

M. J. Liechtenstein envoie les deux notes qui suivent : 

I 8 Dans le genre Prosopis (Hymenoptere) fai pris, aux environs de 
Montpellier, huit exemplaires d une espece qui se distingue de toutes 
les aulres par ses brillants dessins jaunes, et que je nomme : 

PROSOPIS SCUTATA. Nigra, macula magna quadrata mesonoti, atque 
triangulo scutclli flavis, abdominis segmcnta pilis aureis limbata, fascia 
prima interrupt a, facie flava in mare et femina. 

Une grande tache jaune carree sur le metalhorax, suivie d un triangle 
de meme couleur sur l^cusson, font aisement reconnaltre cetle espece, 
les autres ayant le thorax noir. C est aussi la seule dont les deux sexes 
aient la face loute jaune. 

Mes elevages nfont donne cette annee-ci quatre especes de Prosopis 
dans les ronces et sarments sees. J ai pu suivre la construction des cellules 
et constaler que c est la mere qui forme d a\ 7 ance la coque fine et trans. 
parente dans laquelle se developpe la larve, absolument comme dans le 
genre Colleles. 



136 

2 Les galles de nos chines meridionaux paraissent peu etudiees. J en 
ai re"colte un grand nombre et les ai mises en boites ; je ferai connaitre 
les insectes au fur el a mesure de leurs eclosions. 

Des galles d un rouge de cire a cacheter, frequentes sur les feuilles du 
Quercus coccifcra, ou elles se developpent ordinairement en bouquets a 
rextremite des rameaux en deformant le petiole et la feuille elle-m6me, 
m ont fourni en abondance uri Cynipide non de"crit, VAndricus cocciferse. 
Le rouge vif du thorax tranche avec les couleurs ordinairement plus 
ternes des Cynipides ; 1 abdomen est d un noir poli et brillant. 

A la meme epoque il y a sur le Quercus ilex des galles de m^me forme, 
disposees de meme, mais verles au lieu d etre rouges. Elles m ont donne 
aussi un Cynipide non decrit qui sera VAndricus ilicis. Il se distingue du 
premier par les couleurs plus sombres du thorax. 

Les galles verruqueuses, comme une toute petite lentille coupee en 
deux, feutrees a I exlerieur comme la feuille elle-meme, ressortant par 
dessous et montrant au-dessus une petite cicatrice longitudinale par ou 
Tinsecte doit sortir, sont communes ici sur le chene vert a glands doux, 
Quercus ballota. Elles m ont donne une jolie Gecydomyia rouge que j ai 
soumise a 1 etude de M. le docteur Fr. Low. 

M. E. Simon fait connaitre la note suivante : 

J ai decrit dans le tome III de mes Arachnidcs de France (p. 293), 
sous le nom Lycosa lutetiana, line espece dont je ne connaissais alors 
qu un esemplaire femelle trouve a la Varenne-Saint-Hilaire, pres Paris ; 
et j ai donne dans les Bulletins de la Societe entomologique, seance du 
11 octobre 1876 (posterieurement a la publication de mon 3 e volume), 
sous le nom de Lycosa figurata, la description d une espece du me"me 
groupe, d apres un seul male rapporte du Limousin par M. H. d Orbigny. 

J ai pu me procurer depuis quelques exemplaires de ces deux rares 
especes, ce qui me permet de compleler leurs descriptions : 

1. LYCOSA LUTETIANA E. Simon, Ar. Fr., Ill, p. 293 (1876).- <$. Cepha- 
lothorax : long. 2,6 mill.; pattes : A e p. 7 mill., l re p. 6,2 mill., 2 C et 3 e p. 
5,Zi mill. Yeux anterieurs egaux, assez resserres, formant une ligne cour- 
bee en avant, plus large que la seconde. Abdomen noiratre, avec une 
bande longitudinale jaune clair formee de pubescence longue, large et un 
peu rhomboiidale en avant, retrecie, moins distincte et coupee de traits 
fence s transverses en arriere. Patles fauve olivatre obscur, legerement 



137 

rembrunies aux extremites, non annelees; tibia i presentant une paire 
d epines terminales et une paire d epines medianes petites et ecartees ; 
tibia ii une paire d epines terminales et une seule epine mediane; meta- 
tarses i et n deux paires d epines et une seule epine terminale ; patella et 
tibia iv plus courts que le cephalothorax, plus longs que le metatarse de 
la moitie de la patella. Palte-machoire fauve olivalre, avec le tarse 
rembruni ; patella et tibia presque egaux en longueur et en epaisseur, 
(Tun tiers seulement plus longs que larges ; tarse beaucoup plus long que 
le tibia, sensiblement plus large, ovale allonge, terming en pointe sub- 
aigue ayant au moins les deux tiers de la longueur du bulbe ; apophyse 
terminale du bulbe horizontal epaisse, tres-retrecie et un peu courbee 
en arriere au bord externe. 

$. Cephalothorax brun olivatre, presque glabre sur les cotes ; en dessus 
une large bande formee de pubescence blanchatre longue et peu serree, 
assez etroite entre les yeux dorsaux, un peu elargie et anguleuse au dela, 
ensuite graduellement re"trecie et n alteignant pas le bord posterieur. 

Une femelle adulte rencontree a La Varenne ; une autre a la fin d octobre 
dans un tas de detritus sees a Mennecy ; un male trouve dans des detritus 
a Sos (Lot-et-Garonne) par M. Bauduer a la fin de 1 automne 1876 ; enfm 
plusieurs exemplaires des deux sexes pris par moi en mai 1877 dans la 
foret de Fontainebleau (rochers Canon, Belle-Croix, Franchart), dans les 
parties seches, sous des mousses et des lichens reposant sur le sable. 

(La seconde description est remise au prochain Bulletin.) 

Membre recu. M. Dautzenberg, negociant, rue de 1 Universite, 213, qui 
s occupe ftEntomologic generate ; presente par M. Jules Grouvelle. 
Commissaires-rapporleurs : MM. L. Bedel el E. Simon. 

Candidats presmtcs. 1 M. Charles Bonthtfry, etudiant en medecine, 
rue Monge, Zil (Entomologie generate), presente par M. le docteur Regim- 
bart. Commissaires-rapporteurs : MM. H. Lucas et Poujade. 

2 M. Arthur Lelong, aumonier militaire, rue du Ruisselet, a Reims 
(Marne) (Coleopteres d Europe), presente par M. de Marseul, au nom de 
M. Lajoye. Commissaires-rapporteurs : MM. J. Grouvelle et A. Le- 
veille. 

M. fidouard Lefevre annonce a ses collegues qu il habile actuellement 
rue du Bac, 112. 



138 



Appendice a la stance du 23 Mai 1877. 

M. Bedel. Note sur la Faune francaisc (Collopteres) de Serville (fin) : 
3 Descriptions tombant en synonymic : 

Brachinus causticus, p. 7, === humeralis Ahr. Lebia Bonfilsi, p. 11, 
= Ptochionus pallens F. Harpatus funcstus, p. 26, = picipennis Duft. 

H. brcvicoltts, p. 28, = 0phonus rufibarbis F. H. fulvipennis, p. 30, 

Op/wnus mcndax Rossi. //. tibialis, p. 31, anxius Duft. H. latus, 
p. 35, = Calathus fuscipcs G(Eze, 1777 (cisteloides Pz.), var. //. de- 
pressus, p. 37, = PLatyderus ruficollis Marsh. H. luxatus, p. 38, = 
Masoreus Wetter/tali Gyll. Cychrus elongatus, p. 56, = rostratus L., 
var. Bembidion cxruleum, p. 76, = fasciolatum Duft. J5. rufipes, 
p. 77, = nitidulum Marsh. B. delctum, p. 77, = nitidulum Marsh., 
var. B. vzraw, p. 79, = quinquestriatum Gyll. B. bisignatum, p. 82, 
= biguttatumY., var. riparium 01. Trechus littoralis, p. 85, = mi 
cros Herbst. Dytiscus circumductus, p. 90, = marginalia L., var. $ a 
elytres lisses. D. dubius, p. 90, = circumflcxus F., var. $ a dytres 
sillonnees. D. humeralis ; p. 96, = Agabus nebulosus Forst., var. 

4 Description dont la synonymic reste douteuse : 

Eembidion semistriatum Serv., p. 79. Long. 2 lignes. Brun 
rougeatre en dessus, avec le corselet un peu plus clair. Antennes, palpes, 
labre et pattes jaunatres. Tete munie de deux legeres impressions. Cor 
selet lisse, luisant, presqne en cceur, largement rebord^ sur les c6tes, 
sillonne an milieu, avec deux enlbncements pointille s au bord posterieur. 
lilytres lisses, luisantes, ayant chacune pres de la suture trois courtes 
stries lisses, peu prononcees. Dessous du corps ferrugineux. 

Trouve aux environs de Falaise par M. de Brebisson. 

Serait-ce le Trechus rivularis Gyll. ? Par une coincidence assez etrange 
et qui pr6te quelque vraisemblance a noire supposition, le Bembidion 
ruficolle Pz., espece egalement snedoise, est aussi decrit par Serville et 
cite" des environs de Falaise . De tels renseigements, fournis a 1 auteur 
par le botaniste de Brebisson, sont bien fails pour eveiller la defiance, et 
comme, d autre part, nous voyons donner la Nebria rubripcs comme 
decouverte dans le de"partement du Calvados, nous pensons que Ton 
devra n accepter que sous toutes reserves ces indications par trop nor- 
mandes. 



- 139 

Notons, en dernier lieu, que Serville a emprunte la plupart de ses noms 
et peut-etre de ses descriptions aux types de la collection de Dejean, et 
qu il a reproduit, dans son ouvrage, les diagnoses des Harpalus castaneus 
et nubilus de Latreille (Hist, nat., VIII, p. 356 et 357), dont la synony- 
mie reste encore a etablir. 






BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redige par M. Louis BEDEL, ArcMviste-Bibliothecaire, 

Seance du 23 Mai 1877. 
Outrages acguis les 2, 3 et k mat 1877 (suite et fin). 

LAICHARTING (VON). Verzeichniss und Beschreibung der Tyroler-Insecten. 
2 vol. in-8". Zurich, 1781-84. 

LATREILLE. Voyage de Humboldt et Bonpland (Insectes de 1 Ame rique 
equinoxiale. In-Zf. pi. col. Paris, 1811-32. 

LEFEBVRE (ALEX.). Description de divers insectes inedits, recueillis en 
Sicile. In-8, 1 pi. Paris, 1827. (Ann. Soc. Linn, de Paris, VI.) 

LINNE (C. DE). Garoli Linnaai Philosophia botanica, ed. l\. In-8. Halae, 
1809. 

ID. Caroli Linnffii Systema Naturae, ed. 11. 2 vol. in-8. Hala3, 1760. 
ID. Lachesis Lapponica. 2 vol. in-8. Londres, 1811. 
ID. Museum Ludovicae UlricaB reginas. In-8. 176/i. 

MANNERHEIM. Precis d un nouvel arrangement de la famille des Brachg- 
lytres. ln-/i a . Saint-Petersbourg, 1830. 

MEN^TRIES (E.). Catalogue raisonne" des objels de Zoologie recueillis au 
Caucase. In-A . Saint-Petersbourg, 1832. 



140 

MOTSCHULSKY. Calalogue des Insectes rapportes des environs du fleuve 

Amour. In-8". Moscou, 1860. 
ID. Coleopteres rapportes de la Songarie par M. Se"menof. In-8. 1859. 

(Bull. Acad. Saint-Petersbourg.) 
NICOLA! (E.-A.). Coleopterorum species Agri Halensis. In-8. Hall, 1822. 

OSCULATI (G.). Note d un viaggio nella Persia e nelle India orientali. 
In-8, 1 pi. Monza, 18/M. 

PANZER (G.-W.). Nov Insectorum species, par Uddmann. In-8. 1 pi. n. 

Nurnberg, 1790. 

ID. Voet s Beschreibungen und Abbilduugen hartschaaligter Insekten, 
parties I-IV, en 2 vol. gr. in-A, pi. col. 

PREYSSLER. Verzeichniss Bohmischer Insekten. In-8% 2 pi. col. Prag, 
1790. 

ROSENHAUER (W.). Broscosoma und Laricobius. In-8, 1 pi. Erlangen, 

18Zi6. 
ID. Die Thiere Andalusiens. In-8, 3 pi. n. Erlangen, 1856. 

ID. Entwicklung und Fortpflanzung der Clythren und Cryptocephalen. 
In-8% 1 pi. Erlangen, 1852. 

SAHLBERG (C.-R.). Nov. Coleopterorum fennicorum Species. In-8. Hel- 
singfors, 1834. 

SAHLBERG. Goleoptera ad Rio Janeiro lecta. Cicadae tres novae fennicaB. 

On Xylophagus maculatus. Nova Species generis Phylocoris. 
MANNERHEIM. Observations relalives aux sexes des .Hydrocanthares. 

Description d une nouvelle espece du genre Physodactylus. 
A. DE NORDMANN. Graf Mannerheim, Biographische Notiz. In-/i. 

SCH^FFER (J.-G.). Abhandlungen von Insecten. 2 vol. in-A, 1&0 pi. col. 

Regensburg. / 

ID. Elementa entomologica. In-/i . Regensburg. 

SCHAUFUSS (L.). Monographic der Scydmaeniden Central- und Sudame- 
rika s. In-8, k pi. Dresde, 1866. 

SCHLUGA (J.-B.). Prima3 lineaa cognitionis insectorum. In-8, 1 pi. ii. 
Vienne, 1767. 



SCHMIDT (HERMANN). Dissertatio de Pselaphis Faunae Pragensis. In-8% 
2 pi. n. Prague, 1836. 

SCHUMMEL et STANNIUS. Beitraege zur Entomologie. In-8% 1 pi. col. Bres- 
lau, 1832. 

SCRIBA. Journal fur die Liebhaber der Enlomologie. In-8% p. 1-296. 
1790-93. 

SEBA. Locupletissimi Rerum Naturalium Thesauri Expressio. 1 vol. in-folio, 
pi. n. Amsterdam, 1765. (Eatomologie complete.) 

SOLIER. Essai sur les Collapterides. 1 vol. in-8% 15 pi. n. Turin, 1848. 

ID. Observations sur les genres Procrustes, Procerus, Carabus et Calo- 
sorna. In-8. Turin, 1848. 

SONNINI DE MANONCOUR. Memoire sur quelques especes de Charansons de 
la Guyane francoise. In-4. Paris, 1789. 

STEVEN (CHRETIEN). Description de dix Insectes de la Russie me ridionale. 
in-4. (Mem. Soc. Mosc., I.) 

ID. Description de 1 Elater Parreysii et de quelques nouveaux Buprestes. 
In-4% 2 pi. n. (Mem. Soc. Mosc., 1835.) 

ID. Description de quelques Insectes du Caucase et de la Russie me ridio 
nale. In-4. 

STURM (JACOB). Catalog meiner Insecten-Sammlung. In-8% 4 pi. col. 
Nurnberg, 1826. 

ID. Verzeichniss meiner Insecten-Sammlung. In-12, 4 pi. col. Nurnberg, 
1796. 

SWAMMERDAM (JEAN). Histoire generate des Insecles. In-8% pi. n. Utrecht, 
1682. 

THON (TH.). Enlomologisches Archiv. In-4% pi. n. 

THUNBERG (C.-P.). Coleoptera Capensia antennis filiformibus. In-4. (Acta 
Soc. Reg. Sc., IX). 

ID. Dissertationes Academics, vol. Ill (Entomologie). In-12, 12 pi. n. 
Gottingue, 1801. 

ID. Museum Naturalium Academise Upsaliensis, parlies 3-7, 1 pi. n. et 
appendice 3. In-8. Upsal, 1787-94. 

ID, Copies manuscrites : De Brachycero. Fyra nya arter af Bruchus. 



Alurni tres novas species (pi. n.). Monographia Clythrae. Bes- 
krifning pa tvanne nya Insecter. Anthreni Monographia. Coleo- 
ptera Gapensia. 

VILLA. Coleoptera Europae Dupleta. In-8. Milan, 1833-38.- 

WEBER et MOHR. Beitrage zur Naturkunde. 2 tomes en 1 vol. in-8% pi. n. 
et col. Kiel, 1805-1810. 



Journal d ttistoirc naturetle de Paris, tome I et II. In-8. 1792. 

Kongl. Vctenskaps Academiens nya Handlingar, tome VI. In-8, pi. n. 
1785. (M6moires de Sparman et de Paykull.) 

Memoires de la Societe d Histoire naturelle de Paris, 1 vol. in-A", 10 pi. n. 
An VII. 



Seance du 13 Juro 1877. 

American (The) Naturalist, vol. XI, n* 6. 

Notes. P. 367, Thelyphonus giganteus poisonous. New Ento- 
mol. Works. 

Annual Report of the Smithsonian Institution for 1875-1876. 
Annual (Fifth) Report of the Zoological Society of Philadelphia. Q 

Bulletin de la Societe des Sciences historiques et naturelles de CYonne, 
tome XXX. O 

Bulletin de la Societe d ttude des Sciences naturettes de Nimes, 5 e anne e, 
B A. 

D r E. JOLY, p. 65, L*01igoneuria trimeniana. 
Bulletin d lnseciologie agricole (*), 2 e annee, n 5. 

t>. 65, Les Hannetons dans les vignobles. Pi 67* L Altise de la 
vigne. Pi 68, La question des parasites pour le Phylloxera. 
Pi 72, Le Garabe dore", ennemi des Abeilles. P. 73, La Bruche des 



pois, lentilles, etc. P. 77, Petit Cate chisrne apicole. P. 80, Des 
truction des Chenilles. 

Bulletin of the U. S. geoL and geograph. Survey of the Territories, 
vol. II, n li. O 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences, 
tome LXXXIV, n ot 21-23. Q 

Entomologische Nachrichten, 3 e annee, n 6. 

DALLA TORRE, p. 81, Zur Synonymic der deutschen Kiiferarten. 
KRIEGHBAUMER, p. 87, Drei sudeuropaische Megilla-Arten. SCHENCK, 
p. 93, Die Myrmeleon-Arten Nassau s. FREY-GESSNER, p. 94, Hy- 
menopterologische Excursionen. 

Entomologist s (The] monthly Magazine (*), vol. XIV, n 157. 

BUCKLER, p. 1, Natural History of Drepana sicula. BLACKBURN, 
p. A, Characters of a n. g. and descr. of 2 n. sp. of Cossonidee from 
the Sandwich Island. HEWITSON, p. 5, Descr. of a n. sp. of Butter 
fly from Lake Nyassa. - STAINTON, p. 6, Antispila Rivillei. SHARP, 
p. 7, Descr. of n. sp. and n. g. of Coleoptera from N. Zealand (fin). 
REUTER, p. 11, Remarks on some British Heteroptera. C. WATER- 
HOUSE, p. 23, Descr. of new Coleoptera from various localities. 

Notes. P. 15 et 17, Melanochroism in Lepidoptera. p. 18, 
Heliothis scutosa. Trachea piniperda. A sp. of Trichoptera new 
to Britain. P. 19, A sp. of Stylopidea fossil in amber. On Die 
Hem. G. Plinthisus by D r Horvath. P. 20, Identity of Trioza 
abieticola Frst., with Ghermes rhamni Schrk. Revues, p. 21, Pro 
ceedings of the Nat. Hist. Soc. of Glasgow. Transactions of the 
Glasgow Soc. of Field Naturalists. Necrologie, p. 22, G. Bedell. 
Proceed, of the Ent. Soc. of London. 

Feuille des Jeunes Naturalistes (*), 7 e annee, n 80. 

ROUAST et REYNAUD, p. 97, itucles sur les Psyche. LEVASSORT, 
p. 99, La Digestion des Insectes. 

Horse Socictatis entomologies Rossicte, tome XII, n 1. 

MORAWITZ, p. 3, Zur Bienen fauna der Caucasusliinder. SELIVA- 
NOPF, p. 70, Zwei neue Arlen aus der G. Lithobius. - ALBRECHT, 
p. 72, Beilrag zur Lepidopterenfauna der Moscauschen Gouvernements. 



NOLKEN, p. 76, Eine neue Lepidopterengattung Colletria. 
RADOSZKOVSKY, p. 82, Materiaux pour servir a une faune hymeno- 
pterologique de la Russie. ID., p. Ill, Compte rendu des Hymeno- 
pleres recueillis en figypte et en Abyssinie. 

Proceedings of the Davenport Academy of Natural Sciences (*), vol. I, 
36 pi. noires, 1867-76. Demande d echange. 

PUTNAM, p. 169, Lists of Jowa Coleoptera and Lepidoptera. ID., 
p. 177, Lists of Colorado Coleoptera and Lepidoptera. ID., p. 187, 
Report on the Insects of Wyoming. ID., p. 192, Indian Names for 
Insects. ID., p. 193, Report on the Insects of Utah. CRESSON, 
p. 206, List of Hymenoptera collected by J. Putnam. THOMAS, 
p. 249, List of Orthoptera collected by J. Putnam. 

Societe cntomologique dc Belgique, 2 e serie, Compte rendu n 38. 
A. FAUVEL, p. 9, Staphylinides du Bresil et de la Plata. 

Societe Linneennc du Nord de la France (*), Bulletin n 60. Q 



FANZAGO (FILIPPO). Sopra alcuni Miriapodi cavernicoli della Francia et 
della Spagna (*). Broch. in-Zi . Rome, 1877. (Accad. dei Lincei.) 

LICHTENSTEIN (JULES). Notes pour servir a 1 Histoire des Insectes du 
G. Phylloxera (*). Broch. in-8. Paris, 1877. (Annales agronom., III.) 

MAC LACHLAN (ROBERT). A Monographic Revision and Synopsis of the 
Trichoptera of the European Fauna (*), part vr 1877. 

OSTEN SACKEN (C.-R.). Note on some Diptera from the Island Guada- 
lupe (*). Broch. in-8". (Proceed of the Boston Soe. of N. H.) 

ID. Western Diptera (*). Broch. in-8. Washington, 1877. (Bull, of the 
Survey, III.) 

PALMED (D r J.-A.). Zur morphologie des Tracheensystems (*). Broch. 
in-8% 2 pi. lilh. Helsingfors, 1877. 

Paris, 21 juin 1877. 



PARIS. Typog. FELIX MALTESTE et C>e, rue desDeux-Porlcs-St-Sauveur,22. 



1877. N 42. 



BULLETIN DES STANCES 



DE LA 



SOGIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Reeueilli par ill. E. WESM AREST , (Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois, 



Seance du 27 Juin 

PrSsidence de M. L. REICHE. 

20 membres presents. 

Communications. M. Reiche annonce la Soci6te" qu elle vient de subir 
une perte nouvelle. Ernest-Paul Gotty, membre depuis 1859, est de"ce"d6 
a Tours le 10 juin. M. Cotty, ancien officier comptable des subsislances 
militaires, a habit6 longtemps 1 Algerie ; on lui doit la d^couverte de 
nombreuses especes nouvelles de Cole"opteres de notre colonie africaine, 
qu il mettait g6ne"reusement a la disposition des travailleurs. Ses qualite"s 
personnelles et ses relations pleines d urbanitS le feront regretter de la 
Socie"t6 tout entiere. 

M. le Secretaire fait 6galement savoir que M. le docteur Tilon, de 
Chalons-sur-Marne, qui a appartenu & la Socie"te de 1852 a 186/t, est 6ga- 
lement decide" tout r6cemment. 

M. L. Fairmaire communique les diagnoses de deux Lamellicornes 
australiens : 

1 GoRYifOPHYLLUS MELAS. -Long. 16 ^ 18 mill. C. Forlumni simil- 
limus, sed major, nigro fuscus, capite cornu acuto tirmato, prothorace 
elytrisque latioribus distinctus. (Coll. Mniszech et Godefroy.) 

(5 e annle, n 102.) 12 






166 

2" C. DEBILIS. Long. 16 mill. Oblongus, postice vix dilatatus, 
fuscus, nitidus , subtus cum antennis rufo-castaneus et longe sat dense 
rufo-villosus ; capite punctate, coridceo, inter oculos carina media trans- 
versim obtuse angulata, antice subtruncato, modice reflexo, antennarum 
clava apice hand latiore ; prothorace laxe punctulato, lateribus modice 
rotundato, antice haud angustiore, antice late foveato ac fortiter punctato, 
margine antico medio obtuse conico tuberculato, angulis obtusis; scutello 
basi grosse punctato ; elytris valde lineato-foveolatis, dor so, basi praeser- 
tim, bi- hut trisulcatis ,pygidio convexo ; femoribas posticis fere Isevibus. 
(Coll. Mniszech.) 

M. Chevrolet communique des diagnoses de nouvelles especes de 
Bruchides (suite) : 

8. CARYOBORUS LACERD^E, nov. sp. C. nucleorum Fab. vicinus. Eton- 
gatus, validus, cinereo tomentosus, capite convexo punctato, carina inter 
oculos, in vertice sulcatula, mandibulis nigris, nitidis; oculis sejunctis, 
rotundatis granosis ; antennis nigro-cinereis , articulis U primis subro- 
tundatis, sequentibus angulatis ; prothorace transversim quadrato, piano 
sat dense punctato, marginibus tenue sulcato atque marginato, antice 
lateribus rotundato, angulis posticis rectangulis, supra scutellum trun- 
cato, tenue carinato ; scutello rotundato, piano, postice fisso ; elytris sin- 
gulatim rotundatis, striis novem sequaliter punctatis ; femoribus posticis 
incrassatis, in margine inferiori serratis, dentibus duabus modice angu 
latis, tibiis posticis valde arcuatis, dense punctatis, longissime unicari- 
natis atque sulcaiis ; corpore infra nigro, nitido, minute punctato ; pygi- 
dio obtuse subconico, marginato, dense rugoseque punctato, carinula api- 
cali notato. ?. Long. 12 mill.; lat. 6 mill. 

Bahia. 

Cette espece est e"close de petits cocos gros comme une forte noisette 
aveline, oublie"s dans une boite chez M. de Lacerda, notre collegue. Elle 
m a 6t6 offerte par M. J. Grouvelle. 

9. CARYOBORUS LUTEOMARGINATDS, nov. sp. Oblongus griseo-tomen- 
tosus, elytris in sutura et in margine anguste flavts, singulatim exiu 
rotundatis, striis novem sequaliter punctatis, interstitiis punctulatis ; pal- 
pis nigris, labio rubido ; antennis nigris, cinereo indutis, art. duobus pri 
mis rotundatis, 3-4 elongatis, subclavatis, 4-9 angulatis, ultimo apice 
truncato ; oculis lateralibus intus ad basin subapproximatis, intervallo 



- 147 

conico, postice rotunde constricto ; prothorace lurido, piano, minute sat 
crebre inaequaliterqw punctate, pilis inclinatis vestito, marginibus anguste 
luteo, lateribus anticis oblique rotundato, angulis posticis rectangulis 
acutis, supra scutellum rotunde producto ; scutello quadrato ; corpore 
infra pedibusque cinereis ; femoribus posticis crassis, in margine inferiori 
luteis, tibiis posticis valde arcuatis, longitudine unicostatis, pygidio an 
guste rotundato, cinereo nigricante, rugose punctato. Long. 10 mill.; 
lat. 51/2 mill. 
Venezuela, Caracas. 

MM. Charles et Henri Brisout de Barneville annoncent quMls ont 
trouve" a Saint-Germain-en-Laye le Colon armipes Kraatz, que Ton n avait 
* ncore signale en France que des Pyre ne es. Us y ont aussi de"couvert, dans 
des bolets ligneux de peuplier, une nouvelle espece de Rhopalodontus, a 
laquelle ils donnent le nom de R. populi et qui differe du perforatus par 
sa ponctuation beaucaup plus fine et plus serre"e, ainsi que par le male 
presentant un prothorax arme de deux dents obtuses ; le chaperon est 
releve et orn6 de meme de deux dents obtuses, un peu moins fortes que 
celles du prothorax, caracteres analogues a ceux du male de VEnnear- 
thron cornutum. 

M. C.-E. Leprieur lit la note qui suit : 

Etudiant les Blaps de ma collection, r6coltes la plupart en Alge rie, j ai 
ete surpris de voir le prosternum offrir des differences de forme des plus 
varie"es, que les auteurs, sauf M. Mulsant, ont, presque tous, omis de 
signaler. Apres avoir depassS les hanches ant^rieures, cet organe se 
recourbe en decrivant un angle plus ou moins aigu et va se terminer au 
bord poste"rieur du prothorax : tantot il se termine par une dilatation 
uni-tubercu!6e (mucronata] ou tritnberculee (Emondi, magica, etc.), tantot 
la portion mediaoe prend la forme d une lame verticale tres-saillante 
(superstitiosd). J ai pu m assurer que dans une meme espece ces formes 
diverses se pre"sentaient identiques chez les deux sexes. 

Le genre Blaps 6tant d une e"tude des plus ardues, la forme du pro- 
sternum pourra permettre de s^parer facilement les unes des autres des 
especes qu aucun caractere saillant n a pu, jusqu a present, faire distin- 
guer d une maniere certaine. 

Le meme membre fait observer que, dans une cote relative aux 



larves de Cigales des environs de Teheran, M. le docte.ur Al. Laboulbene 
lui attribue a tort la pense"e que les Cigales a Cetat de larve on de nymphe 
rfontjamans ete nuisibles. J ai, dit-il, ete beaucoup moins affirmatif a cet 
e"gard, et j ai seulement fait remarquer queje riavais pas entendu dire que 
les Cigales, soit a Cetat de larve ou de nymphe, soit a Cetat parfait, 
eussent jamais ete nuisibles aux vegetaux. J ai ajoute que Walckenaer 
n en parlait pas dans son travail sur les Insectes nuisibles a la Vigne. 
(Ann. Soc. ent Fr., 183/1 et 1835.) 

M. H. Lucas communique la note suivanle relative a un insecte de 
1 ordre des Orthopteres : 

Le Labidoura riparia Pallas (gigantea Fabr.) est disperse dans de 
nombreuses regions de TEurope, surtout sur le rivage de la mer et des 
neuves. II se trouve en Sardaigne, en Italie, sur les bords des mers Me"di- 
terrane"e et Adriatique ; il habile aussi le nord de 1 Espagne , les rives de 
1 Adour, pres Bayonne, Temboucliure de la mer aux environs de Saint- 
Jean-de-Luz et de Biaritz, et TAlg^rie. Les individus que je montre a la 
Societe out ete rencontres sous des pierres humides au Pouliguen (Loire- 
Inferieure). C est la premiere fois que cette espece est signalee comme 
habitant cetle localite. 

Suivant les auteurs, elle serait cosmopolite et habiterait TAfrique 
septentrionale et 1 figypte, rile de Madere, la Cafrerie, le Mozambique, la 
Siberie, la Perse, les Indes orientales et l Ame"rique m6ridionale, particu- 
lierement aux environs de Buenos-Aires. 

M. J. Lichlenstein adresse la note suivante : 

Les Pucerons des racines des cere" ales ayanl attire" cette annee-ci 
Tattenlion des agriculteurs, je me mets a les 6tudier. Le plus grand se 
rapporte au Coccus radicum-graminis Fonscolombe. Il a e"t confondu 
avec plusieurs autres, et M. V. Signoret n a pu lui assigner exactement 
sa place dans son grand travail sur les Coccides. Ayant decouvert le 
male, qui est. aptcre, chose tres-rare chez les Gochenilles et que je ne 
connais que chez un seul genre, Gossyparia, je crois pouvoir cr6er avec 
lui le genre Fonscolombia, et je nomme 1 espece Fonscolombia graminis ; 
provisoirement son principal caractere sera : mdle aptere, a longs filets 
caudaux. Chez les Gossyparia le male, aplere aussi, n a pas de filets ; 
M. Signoret 1 a figure" comme nymphe, trompS par Tabsence des ailes. 



Je suis, quant & moi, sur de mon fait, j ai vu 1 accouplement. Le male de 
la Cochenille de Tonne, dont Lalreile a parle", s applique a un autre insecte 
(Lecaniwri). 

Outre cette Cochenille, il y en a une autre dont je n ai pas 1 histoire 
complete : elle est toute ronde ou en boule un peu allong6e, charnue, 
d un blanc rose" saupoudre" de blanc. G est peut-etre VAclerda subterra- 
nea de M. Signoret, mais elle est de"crite sans pattes ni antennes, et la 
mienne en a qui toutefois sont tout a fait rudimentaires. 

Je trouve e"galement aux racines de nos cereales, deux &phidiens 
vrais du genre Schizoneura dont Tun est le Sch. venusta de Passerini 
et 1 autre une espece que je ne distingue pas du Sch. corni Fab. 
J indique ce fait sans en de"duire aujourdhui aucune consequence; il 
faut des 6tudes plus longues que celles que j ai faites encore pour savoir 
si ce Schizoneura corni, si commun en e"te" sur le cornouiller, passerait 
1 hiver aux racines des Graminees. Koch 1 appelait de"ja Schizoneura 
vagans, car en automne on la trouve partout et surtout dans les toiles 
d araigne"es. 

Les Gramine es m offrent e"galement un Pemphigus : c est celui que 
Passerini a nomm6 Pemphigus Boyeri, qui est tres-probablement Y Aphis 
radicum de nos Annales de iSlil. 

Voila pour les Pucerons a forme ailee connue. 

Mais je trouve aussi trois especes du genre Tychea a forme ail^e 
inconnue ; ce sont : Tychea trivialis Passerini, insecte jaune ; T. setarix 
Pass. , insecte blanc de nacre ; Tychea ? non decrite, insecte vert-pre". 

Enfin, il y a encore un petit Puceron, en forme de bourre allonge"e, 
blanc, a tres-petites jambes noires et qui suinte une scre" tion cotonneuse : 
c est YAmycla fuscifrons de Koch, confondu bien a tort par Passerini 
avec le Pemphigus ci-dessus indiqu6. La forme aile"e n 6tait pas connue. 
J ai pu Tobtenir par T61evage en tube et je me trouve de nouveau en 
presence d un insecte identique avec un Puceron ae"rien : celui des 
galles du lentisque, Aploneura tentisci de Passerini. Ce Puceron est le 
seul Aphidien qui porte ses ailes a plat comme les Phylloxeriens, 
genres Vaccuna et Phylloxera. Comme la forme aile"e que j ai obtenue 
de VAmycla il a aussi ses ailes tout a fait a plat et croisSes sur le dos, 
Tune sur Vautre, c est une Aploneura. Je me trouve done dans la 
bi/arre alternative d avoir le vieux nom Amycia, fond6 sur la forme 
aptere, a restituer au genre de Passerini, puisque sa forme ailee en 
f ait une Aploneura, ou de ranger sous un nom de genre nouveau un 



150 

insecte tres-bien de"crit longtemps auparavant, mais seulement sous une 
de ses formes. 

M. J. Kimckel signale les de"gts causes aux bouchons, employes 
depuis longues annees a la fermeture des bouteilles, par la chenille d une 
Tine ite, VCEnophila V-flava. 11 insiste particulierement sur 1 alteration 
des vins qui peut re"sulter de la perforation des bouchons. Apres avoir 
cite* les observations incompletes de M. George Bedell, celles plus pre*- 
cises de M. Stephens et de M. Reiche, il retrace Miistoire des mo3urs de 
rCEnophila V-flava. Il croit que la chenille attaque plus particulierement 
les bouchons impre gne s de cire trop grasse. 

MM. Berce et Reiche font observer, a la suite de cette communication, 
que les bouchons non reconverts de cire sont e galement ronges par la 
chenille de cette Tine ite. 

Membres recus. 1 M. Gharles-Auguste Bouthery, 6tudiant en me decine, 
laure"at de la Faculte", rue Monge, hi (Entomologie generate, $pecialement 
Coleopteres et Lepidopteres a" Europe), prSsente par M. le docteur Regim- 
bart. Commissaires-rapporteurs : MM. H. Lucas et Poujade. 

2 M. Arthur Lelong, aumonier militaire, rue du Ruisselet, 1, a Reims 
(Marne) (Coleopteres d Europe), presente" par M. de Marseul, au nom de 
M. Lajoye. Gommissaires-rapporteurs : MM. J. Grouvelle et A. L6- 
veille". 



Appendice a la seance du 13 Juin 1877. 



M. E. Simon : Arachnides nouveaux (fin) : 

2. LYCOSA FIGDRATA E. Simon, Ann. Soc. ent Fr. 1876, Bull., stance 
du 11 octobre. $. Cephalothorax et pattes presque glabres comine chez 
le male. Yeux anterieurs formant une ligne presque droite, de meme 
largeur que la seconde ; les medians un peu plus gros et un peu plus 
separ6s ; intervalle des yeux medians de la premiere ligne a ceux de la 
seconde plus etroit que leur diametre ; intervalle des yeux de la seconde 



151 - 

ligne a peu prfcs e"gal a leur rayon. Abdomen gris cendr6 ; dans la pre 
miere moitte une bande longitudinals plus foncee, assez e*troite, lanceolee, 
tronquee en arriere, finement borde"e de noir; dans la seconde, deux series 
late"rales un peu convergentes de laches noiratres peu re"gulieres ; Tinter- 
valle des series coupe de fines lignes blanches arquees en avant ; venire 
gris noiratre. Plastron fauve-testac6 lisse, presque glabre. Cheliceres 
noires, lisses a la base, faibleraent slriees a I extremite", ne presenlant 
que des crins isole s, plus serres a Textremit^ et du cote* interne. Tibia i 
pre"sentant en dessous deux paires d epines el une e"pine terminate interne; 
tibia n, deux epjnes au bord exlerne, une Ires-pelile vers le milieu du 
bord interne et une terminale interne ; me* tatarses i et n. deux paires 
d e"pines et trois epines terminales. fipigyne petite, en plaque brun- 
rouge, rugueuse, marquee, pres du pli e"pigastrique, d une petite fossette 
beaucoup plus large que longue, cache e par les crins. 

La L. fasdata, de"couverte dans le Limousin par M. H. d Orbigny, a e te 
relrouvee par moi dans la forfil de Fontainebleau. Elle habile sous les 
mousses et les lichens dans les endroits sablonneux et tres-secs. Les deux 
sexes sont adultes a la fin de mai. 



BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redige par M. Louis BEDEL, ArcMviste-Bibliothecaire, 

Atti delta R. Accademia dei Lined (*), Transunti, vol. I, fasc. 6. Q 

Bulletin de la Sodete d etude des Sciences naturelles de Nimes, 5 e ann^e, 
n5. O 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences, 
tome LXXXIV, n 2/i et 25. 

BOITEAU, p. 1365, Observations sur les tubes ovigeres du Phyl 
loxera. MOUILLEFERT, p. 1367, Traitement des vignes. 

Horse societatis entomologies rossicx, tome XIII, n os 1 et 2. 

ZELLER, p. 3, Exotische Microlepidoptera (2 pi. col.). Bulletin 
entomologique, p. i-xx. 



- 152 
Journal of the Society of Arts (*), vol. XXV, n 1281. 

A. MURRAY, p. 73/t, On Extirpation of injurious Insects, 
s 

Proceedings of the Zoological Society of London for 1877, part I. 

S. BRADY, p. 26, Notes on British Freshwater Mites (2 pi. n.). 
Du CANE GODMAN et 0. SALVIN, p. 60, Descr. of 12 n. sp. and a 
n. g. of Rhopalocera from Central America. GUNTHER, p. 64, 
Account of the zoological collection made during the visit of Pe- 
terel to the Galapagos Islands (Articules, p. 73, 2 pi. n.). 
MIERS, p. 133, On a Collection of Crustacea of Duke-of-York Island. 
O. SALVIN et Du CANE GODMAN, p. 137, On a Collection of Lepido- 
ptera of Duke-of-York Island (2 pi. n.). BATES, p. 151, On the 
Coleoptera of Duke-of-York Island (2 pi. n.). 

Psyche Advertiser, vol. II, n 01 33 et 34, 1877. 

S. SCUDDER, p. 2, The Tube-Constructing Ground-Spider of Nan- 
tucket. Bibliographical Record, p. 9. 

Societe entomologique de Belgique, compte rendu n 39. **v 
Transactions of the Zoological Society of London, vol. X, part I. Q 



GRABER (Vnus). Die Insekten, Erste Theil : Der Organismus der Insek- 
ten (*). Petit in-8% 200 fig. Munich, 1877. (Die Naturkrafte, XXI 
Band.) 

MACKER (D r ). Notice biographique sur M. Henri de Peyerimhoff (*). 
Broch. in-8. Colmar, 1877. 

SONSINO (D T ). Sopra una Mylabris adoperata in Egitto per prevenire 
I ldrofobia (*). Broch. in-8. (Bull. Ent., VIII.) 

Paris, 5 juillet 1877. 



PARIS. Typog. FEUX MALTESTE et Ce, rue desDeux-Portes-St-Sauveur,22. 



1877. N 15. 



BULLETIN DES STANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Recueilli par JU. E. DESMAREST , Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois. 



Avis. 1 Le premier trimestre des Annales de 1877 a ete* distribue 
aux membres presents a la seance. 

2 M. le Secretaire a 1 honneur de prevenir ses collegues qu il habile 
actuellement rue Malebranche, 5, pres la rue Soufflot. 






Seance du 11 Juillet 

Prudence de M. L. REICHE. 
16 membres presents. 

Lectures. M. Leprieur lit une notice biographique sur Henri de Peyerim- 
hoff par M. Tabb6 Umhang, directeur du college libre de la Ghapelle-sous- 
Rougemont (circonscriplion de Belfort). Notre collegue ajoute quelques 
mots a ce travail, qui est destine" a nos Annales. 

M. Th. Goossens fait connaitre un me"moire intitule : Essai sur la 
formation de la chrysalide. 

Communications. M. L. Buquet annonce que la collection de Micro- 
(5 e annee, n 103.) 13 



154 

le"pidopteres leguee a la Soci6l6 par M. H. de Peyerimlioff est arrived a 
Paris, le 27 juin dernier, en bon 6tat de conservation. Cette collection, 
composed d environ 1,500 especes, a 616 immediatement deposee chez 
M. E.-L. Ragonot, qui la tient a la disposition de ceux de nos collegues 
qui voudraient Fetudier. 

M. A, Lelong^ nouvellement admis au nombre de nos membres, 
adresse sa photographic pour 1 album de la Societe. 

M. A. Le"veill6 communique une note synonymique sur quelques 
especes de Trogositides : 

M. E. Reitter, dans sa Revision der Gattung Trogosita 01. (Temnochila 
Westw.), P- 32, Brunn, 1875, paralt n avoir pas reconnu le Trogosita 
pint Brulle, des Canaries. Le T. mexicana Rtt., auquel il le compare, 
n appartient pas au me~me groupe ; il a le prosternum non margine", 
tandis qu il est forlement margin^ dans le T, pini Br. Selon toute pro- 
babilite, le T. pint f Rlt. n est qu une simple varieU du T. mexicana 
Rlt., si tant esl qu il en differe. 

J ai du a 1 obligeance de notre collegue M. Sedillot communication de 
1 espece des Canaries ; elle ne differe pas sensiblement de notre T. cseru- 
lea ; la ponctuation est un peu plus fine sur le prothorax et la t6te, ce 
qui lui clonne un aspect un peu huileux ; mais, dans une espece aussi 
variable de forme et de coloration, cela ne saurait meme suffire a etablir 
une vari^te. 

Une autre erreur commise par le meme auteur (Systematische Enthei- 
lung der Trogositidx, p. 36) prouve qu il n a eu sous les yeux ni la 
Leperina Signorcti Montr., ni meme la description tres-explicite qu en 
donne Montrouzier (Ann. Soc. ent. Fr., 1860, p. 915), car il n aurait 
jamais confondu cette espece avec la L. turbata Pascoe. La L. Signoreti 
a les elytres vert brillant, couvertes de peliles squamules regulierement 
couch6es, la L. turbata est noire et couverle de squamules de diflerentes 
longueurs et irre gulierement plac6es, les plus longues r6unies en groupes 
et dresse es, ce qui donne a Tinsecle quelque chose d une Htspa; de plus 
les deux especes n ont pas la meme patrie : la L. Signoreti est de Nou- 
velle-Cal6donie, 1 autre est d Auslralie. 

Je dois ajouter que j ai sous les yeux le type de Montrouzier (coll. 
Sedillot) et une Leperina turbata de Sydney, portant, de la main ru6me 
de M. Reitter, le nom de L. Signoreti Montr. 



155 

La reunion que 1 auteur a faite de ces deux especes est done nulle et 
non avenue. L espece de Pascoe reprend sa place an Catalogue. 

Le meme raembre donne la description d une nouvelle espece de 
Trogosilide : 

THYMALUS AUBEI, nov. sp. Ovalis, curtus, convexus, nitidus, piceus, 
subaeneus, ad margincm fulvus, subtus rufo-ferrugineus, pube supra erecta 
tenuique, subtus strata satisque rara, pallida vestitus, pedibus antcnnisque 
ferrugineis, prothorace dense subtiliterque punctulato, elytris irregular Her, 
fortius ad latera, seriatim punctatis, margine subfoliaceo, apud dimidium 
angustato. Long. 6 mill. 

Hab. Armenie : Batoum (coll. Aube). 

Cette espece difTere du Th. iimbatus F. par sa forme plus ramassee, 
plus re"gulierement arrondie lateralement, par sa ponctuation beaucoup 
plus fine et irreguliere, par la marge foliace"e des elytres plus etroite, 
retrecie vers le jnilieu par un ieger renflemenl de Felytre, et par son 
aspect luisant ; elle aurait plus d affinite avec le Th. fulgidus Er., de 
I Amerique du Nord, mais celui-ci est encore plus court, plus arrondi sur 
les cotes, avec le prolhorax plus petit et plus attenue en avant. 

M. L. Bedel remet quelques observations sur divers Carabiques 
d Algerie, etudies sur les types des auleurs : 

1 Sphodrus Deneveui Frm. M. L. Fairmaire a d^crit celte espece 
comme decouverte aux environs d Alger par M. Lallemant ; ce ren- 
seignement est bien probablement errone, et il me semble fort douleux 
que le Sphodrus en question ait jamais ete pris dans le Tell. 

M. le docteur H. Munier, qui 1 a trouve dans le petit Sahara, an Chott- 
el-Chergui, m en a envoye le male, inconnu jusqu ici ; contrairement aux 
suppositions de Schaufuss, il n a pas les trochanters posterieurs acumin^s, 
mais simples et obtus comme ceux de la femelle. Les tibias posterieurs 
sont droits dans les deux sexes. 

2 Sphodrus crassicornis Frm. (sub Pristonychus] , Nouv. Ent., II, 1877, 
p. 98, =5. complanatus Dej. La diagnose de cette espece a ete publiee 
d apres un seul individu provenant non pas de Daya, comme le texte Fin- 
dique, mais de Colio, province de Constanline. Le type, que j ai sous les 
yeux et qui appartient a notre collegue M. Lamey, est un insecte graiss6 
(complanato nitidior, magis niger], dontles antennes, rabattues en arriere 



156 

et vues en raccourci (antennis latioribus), doivent an premier coup d oeil 
parailre dilatees, sans qu elles le soient re"ellement. En tenant comple de 
ces deux circonstances, on ne saurait contester Tidentit^ des S. crassi- 
cornis et complanatus. 

3 Sphodrus atrocyaneus Frm., Ann. Soc. ent. Fr., 1859, p. 24, = 
S. barbarus Luc. (sub Pri stony chus), Expl. Alg. (1847), p. 49. Schaufuss 
a completement me"connu cette espece de M. Lucas, qu il pense retrouver 
dans certaines variety s africaines de S. algirinus Gory, tandis qu elle doit 
se ranger dans son groupe des Lssmoslenus et que V atrocyaneus Frm. en 
est synonyme. 

Le S. barbarus Luc. est propre a la Sicile et aux cotes de Barbaric ; il 
parait se distinguer du S. venustus Clairv. par les cotes des meso- et 
metasternum imponctues. 

4 Sphodrus oblongus f Luc. (sub Pristonychus). L insecte cite sous 
ce nom dans 1 Exploration d Algerie et le Catalogue de M. Reiche est une 
espece bleue (algirinus Gory ou terricola Herbst) et non point le 
S. oblongus Dej., tout a fait Stranger a. 1 Afrique. 

5 Omaseus distinctus Luc., Expl. Alg. (1847), p. 62, = Pcecilus man- 
ritanicus Dej. (1828). Gauthier des Goltes a , je ne sais sur quelle 
donnee, public que VOmascus distinctus etait synonyme du Pterostichus 
anthracinus Illig. On voit dans quelle erreur grossiere il est tombe". 

Le meme membre signale egalement une erreur a rectifier dans le 
Bulletin, 1877, n 6, p. 76 : 

Le Staphylinide de la Rochelle signale par lui, sous le nom ftAcheniuw 
striatum Latr., est le Scimbalium planicolte Er. 

M. Ed. Taton fait savoir : que M. Felicien Lombard a pris aux 
environs du Raincy, le 27 mai dernier, le Stomodes gyrosicollis, espece 
rare pour fa faune parisienne, et que M. V. Gollin de Plancy a trouve" dans 
le departement du Nord la Mutilla europsea, Hymenoptere signale com- 
mun^ment dans le midi de la France et exceptionnellement aupres de 
Paris. 

M. James Thomson adresse la description d nn nouveau genre de 
Goliathites : 

Onsaitque VHeterorhina induta Schaum (Ann. Soc. ent. Fr., 1844, 



157 

p. 404) est identique a VII. natalemis Hope (Proc. Ent. Soc., 1841, 
p. 33). Or, Schaum (loc. cit., p. 405) s est exprime, au sujet de Tinsecte 
en -question, dans les termes suivants : Ce n est qae provisoirement 
que j ai plac6 celte espece dans le genre Heierorhina, dont elle differe 
par son sternum court, arrondi a I extremite, etc. En effet, YH. nata- 
lensis est pourvue d une sailiie mesoslernale non tongue, grele et acuminee 
au bout, comme chez les autres especes d Heierorhina, mais bien cowrie 
et en pointe obtuse. Des lors nous avons cru devoir en former un 
genre nouveau, qui nous parait prendre place aupres du genre Tmeso- 
rhina Westwood. 

Genus RACELOMA (nom propre) Thomson. <$. Caput inerme ; cly- 
peus antice mediocriter sinuosus. Anlennx magriaB. Mentum subquadra- 
tum, antice lunatum. Maxillae robustaB. Palpi sat validi. Prothorax sub- 
semicircularis, antice posticeque sinuatus, laleribus regulariter rotundatus. 
Scidellum magnum, triangulare. Elytra mediocriter elongata, amplia, 
depressiuscula, apice inermia. Mesostcrni appendix brevis, apice oblusa. 
Tibiae anticge inermes, intermedia posticaeque singular extus dentatee. 
Tarsi graciles, postici paulo elongati. ?. Paulo amplior; tibiae anticae 
singute extus 3-dentata3. 

OBS. Assez voisin du genre Tamisoria Thomson (Bull. Soc. ent. Fr., 
n 9, 21 mai 1877, p. 105) par son fades, mais incontestablement plus 
rapproche du genre Tmesorhina, a raison de ses caracteres. 11 se dis 
tingue de ce dernier de la facon suivante : 1 forme plus courte, plus 
trapue; 2 chaperon moins allonge", moins sinueux ou lunule en avant ; 
3 antennes et mdchoires plus fortes ; 4 prothorax sub-semicirculaire ; 
5 sailiie mcsosternale construite sur un plan tout different ; 6 tibias 
anterieurs simples, non denies chez le male. 

RACELOMA NATALENSIS Hope, Proc. Ent. Soc., 1841, p. 33. Syn. : 
//. induta Schaum, Ann. Soc. ent. Fr., 184/1, p. 404, pi. 11, fig. 4 (?). 
Patria : Natal. Long. 17-18 mill.; lat. 8-9 mill. Variabilissima. 
Supra vel viridis, vel purpurea, vel cyanea cum prothoracc et elijtris late- 
ribus large roseo-marginatis ; nitida, ubique punctata. Subtus obscure 
viridis, aliquando cum abdomine nigro. Sternum confertim punctatum. 
Abdomen fere lasve. Pedes sparsim punctali. Spec. 3 c? ? in mus. 
nostr. 

M. A. Chevrolat communique les diagnoses de nouvelles especes de 
Bruchides (suite) : 



158 

10. CARYOBORUS RUBIDUS, nov. sp. -r- Slatura G. arthriticae. Ovalis, 
rubido-tomentosus ; capite rotundato, inter oculos carinato, antennis modicd 
dongatis, art. 1 clavato, 2 basi nodoso, 3 paululwn longiore ovali, /i-10 
plants, subconicis, mod ice angulatis, usque ad apicem latiusculis, ultimo 
oblongo; oculis reticulato-granosis, nigris; prothorace parvo, fere ogivali, 
in disco convexo, rugose atque irregulariter punctato, Longitudine mediv 
subcostalo, supra scutettum modice et rotunde protcnso ; scutelio parvo, 
quadrato, longitudine sidcato, postice semicircuiter elevcdo elytris singu- 
latim rotundalis, nono striis inlus minute punctatis, stria suturali usquJ 
ultra medium sulcata ; femoribus posticis incrassatis, in margine infe- 
riore versus apicem serratis spinaque acuta armatis, tibiis posticis arcua- 
tis ; pygidio brevi, rotundato asperato. Long. 8 mill.; lat. b mill. 

Mexico : Tutla. A D. Boucard donatus. 

11. CARYOBORUS RECTICOLLIS , nov. sp. Ovalis, cinereus ; capite 
oblongo, carinula brevi inter oculos, palpis et antennis nigris, art. 1 cla- 
vato, 2-3 brcvibus, fere sequalibus, subnodosis, sequentibus plants t latius 
culis, angulatis, oculis nigris reticulato-granosis ; prothorace latiusculo, 
modice convexo, anticc recto, lateribus anticis obliquo, dein ad basin 
recto, postice supra scutellum angulose protcnso, sulco brevi signato, in 
disco postico aliquot punctis impressis, angulis posticis acutis, divaricatis; 
scutelio elongato, subquadrato; elytris singulatirn rotundatis, decem striis, 
minute et gequaliler punctatis ; femoribus crassis, strigalis, tibiis posticis 
valde arcuatis ; pygidio rotundato , piloso, longitudine costato, punctulato. 
Long. 8 mill.; lat. Zi 1/2 mill. 

Venezuela : Caracas. A D. Langsberg missus. 



BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redige par M. Louis BEDEL, Archiviste-Bibliolhecaire, 



Annalcs de la Societe entomologique de France, 5 e serie, tome VII, 1877, 
l er trimestre, paru le 11 juillet 1877. 

Annales, feuilles 1-8, planches l re et 3 C (col. et noire). Bulletin 



159 

des stances de Janvier, fevrier et mars, feuilles i-in. Bulletin biblio- 
graphique, seances de Janvier, fevrier, mars et avril, feuille 1. 
(Deux exemplaires pour la Bibliotheque.) 

Association viticole de I arrondissement de Libourne (*), fasc. 9, 1877. 

Bulletin de la SocUte d &tude des Sciences naturelles de Beziers (*)., 
nl. Q 

Bulletin de la Societe d Histoire nalurelle de Colmar, 1875 et 1876. 

F. REIBER et A. PDTON, p. 51, Catalogue des Hemipteres hetero- 
pteres de 1 Alsace et de la Lorraine. F. FETTIG, p. 89, Les Insectes 
nuisibles de 1 Alsace, avec un apercu des Insecles utiles. M. H. L., 
p. 165, Note concernant le papillon Apollon. MACKER, p. Z|29, 
Notice biographique sur M. de Peyerimhoff. 

Bulletin d lnsectologie agricole (*), 1877, 2 e anne"e, n 6. 

P. 81, Jnsectes nuisibles, travaux de destruction. P. 86, Un 
manage de famille d Insectes. P. 87, La question des parasites et 
des carnassiers pour le Phylloxera. P. 9/i, Petit cathe chisme api- 
cole. 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences, 
tome LXXXIV, n 26, et tome LXXXV, n 1. 

Tome LXXXIV. AUBERGIER, p. 1A88, Sur F6tat des vignes de 
M6zel. LICHTENSTEIN, p. 1489, Anthogen^sie des Pucerons souter- 
rains des Graminees. 

Tome LXXXV. JOFFROY, p. 25, Les terrains argilo-calcaires et 
le Phylloxera. MOUILLEFERT, p. 29, Sur 1 etat des vignes a 
Cognac. 

Entomologische Nachrichlen, 3 e annee, n os 7 et 8. 

VOR DALLA TORRE, p. 101, Zur Synonymic der deutschen Kiifer- 
arten. ID., p. 117, Entomologische Beobatchungen. SCHENCK, 
p. 120, Andrena varians, und verwandte Arten. ID., p. 123, Cera- 
tina. Anthophora. F. SCHMIDT, p. 12/i, Wandernde Kohlweisslinge 
bei Wismar. 

Entomologist s (The) monthly Magazine (*), tome XIV, n 158. 

C. WATERHOUSE, p. 25, Descr. of new Coleoptera. SWINTON, 
p. 29, On slridulation in the Hemiptera-Heleroplera (fig.). J. SCOTT, 
p. 31, Descr. of a n. sp. of Trioza. REUTER, p. 32, Remarks on 



160 ~ 

some British Hemiptera-Heteroptera. LICHTENSTEIN, p. 34, Apterous 
males in the Coccida3. A. MATTHEWS, p. 35, Occurrence of 2 sp. 
of Trichoplerygia new to Britain. R. BATES, p. 37, 3 n. sp. of Lon- 
gicorn from Japan. A. BUTLER, p. A7, List of Heterocerous Lepid. 
recently collected in the Hawaiian Islands. 

Notes. P. 38, Leislotrophus cingulatns in Devonshire. P. 39, 
On Osphya bipunclata. On N. Zealand Coleoptera. P. ZiO, Colias 
edusa in England. P. Zil, Chasrocampa nerii. Collections of Bri 
tish Lepidoptera. P. 42, Larva of Earias chlorana. P. A3, Biston 
hirtaria. A Lepidopterous enigma. P. lih, Dimorphism and alter 
nation of generations in CynipidaB. Homoptera near Norwich. 
P. A6, Proceed, of the Ent. Soc. of London. 

Feuilte des Jeunes Naturalistes (*), n 81. 

D r REGIMBART, p. 113, Caracteres spe cifiques des Dytiscus d Europe 
(1 pi.). Notes, p. 118. 

Societe Lmncenne du Nord de la France (*), Bulletin n 61. Q 

Verhandlungcn der k. k. zool.-botan. Geselischaft in Wien, tome XXVI. 

Abhandlungen. BERGENSTAMM et Low, p. 1, Synopsis Cecidomyi- 
darum. Low, p. 187, Zur Biologie und Charakteristik der Psylloden 
(2 pi.). MOSCHLER, p. 283, Beitrage zur Schmetterlings-Fauna von 
Surinam (2 pi.). KEYSERLING, p. 609, Ueber amerikanische Spin- 
nenarten der Unterordnung Gitigradse (2 pi.). WAGHTL, p. 709, 
Beschreibung der Metamorphose und der Lebenweise von Hedobia 
pubescens (fig.). ID., p. 713, 2 neue europ. Cynipiden und ihre 
Gallen (fig.). HORVATH, p. 721, Die Hemipteren-Gattung Plin- 
thisus. 

Sitmngsberichte. REINHARD, p. 11, Eine neue Gallwespe, Dias- 
trophus Mayri. KRIECHBAUMER, p. 13, Hyloloma Tergestina, n. sp. 
Low, p. 92, Gallmucken. ROGENHOFER, p. 110, Pieris BrassicaB 
in Massen am Attersee. PITTONI, p. Ill, Anwendung von Schwe- 
felkohlenstolT gegen Inseclenfrass. 

(La fin du Bulletin bibliographique au prochain numero.) 

Paris, 18 juillet 1877. 



PARIS. -Typog. FELIX MALTESTE et O, rue desDeux-Portes-St-Sauveur,22. 



1877. N 14. 



BULLETIN DES SEANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Becueilli par M. E. wESltfiAREST , Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois. 



Avis. 1 M. le Secretaire a Thonneur de prevenir ses collegues qu il 
demeure actuellement rue Malebranche, 5, pres la rue Soufilot. 

2 Par suite de travaux d installation et de reparation, la bibliotheque 
de la Socie"te restera provisoirement ferme e. 

Un nouvel avis, insure" dans le Bulletin, pre"viendra les membres de la 
Societe" des qu il sera possible de metlre les livres et le local de la biblio 
theque & leur disposition. 



Seance du 95 Juillet 1S77. 

Pr^sidence de M. L. REICHE. 

14 membres presents. 

M. Steinheil, de Munich, assiste a la stance. 

Lecture. M. L. Fairmaire adresse un me"moire intitule : Synopsis des 
especes auslraliennes des genres Guris et Neocuris, renferraant la des 
cription de 24 especes, dont 14 sont nouvelles. 

(5 e annee, n 104.) 14 



162 

Communications. M. Pollet, du Havre, envoie sa photographic pour 
I album de la Socie"te". 

M. James Thomson adresse la description d un nouveau genre de 
cetonides : 

Genus BADIZOBLAX (nom propre) Thomson. cT. Caput elongatum. 
Clypeus rostratus, apice marginatus et paulo sinualus. Oculi promi- 
nentes. Antenna; mediocres. Mentum subtrapezoi dale, anlice angustius. 
Maxillae sat longe pilosae. Palpi breves, robnsti, maxillares labialibus 
paulo longiores. Prothorax suboctogonus, marginatus, antice angustior et 
rectus, lateribus anticis attenuatus, lateribus mediis latior, deinde grada- 
tim angustatus et rotundatus, postice medio sinuatus. Scutellwn magnum, 
sublriangulare, apice rotundatum. Elytra mediocriter elongata, dorso pla- 
niuscula et utrinque longitudinaliter paulo fossulala, lateribus et postice 
dehiscentia , apice singula valde dentata. Mesosterni appendix brevis, 
robusta, subtriangularis, antice latiora et recta. Pedes sat breves, robusti; 
postici caeteris paulo robustiores. Tibix omnes inermes. Tarsi robusti, 
subrequales. 

?. Ignota. 

OBS. Voisin du genre Heterophana, du groupe des Ischnostomites (Ceto* 
iddes), dont il se distingue facilement a raison des caracteres que voici : 
1 chaperon plus allonge, plus attenu6 en avant ; 2 prothorax subocto- 
gone ; 3 ecusson arrondi a 1 extr^mite ; k elytres bien plus forlemerit 
dentees a I extr&nite suturale ; 5 saillie mesosternale construite d une 
facon differente; 6 fyimeres mesothoraciques plus grands, vus d en haul; 
7 tibias anterieurs ioermes ; 8 tarses plus robustes. 

BADIZOBLAX CERVINUS (Reiche, Mss.) Thomson. Palria : Guinea. 
Long. 15 mill.; lat. 8 mill. <?. Supra ochraceo-brunneo-pubescens. 
Elytra vage et irregulariter nigro-maculata. Sternum medio nigrum, niti- 
dum, lateribus large ochraceo-brunneo-pubescens. Abdomen lateribus 
maculis 10 ejusdem coloris ornatum (2 anticis ca3teris multo majoribus), 
medic nigrum, nitidum, et sparsim punctatum ; pygidium ochraceo- 
brunneo-pubescens. Pedes obscure brunnei, nilidi, valde punctali. Tarsi 
fere lasves. 

OBS. Nous avons conserve a cetle interessante espece le nom in^dit 
qu elle portait dans la collection de Cetonides de notre honorable President 
M. Keiche. 



163 

ftf. A. Salle fait les deux communications qui suivent : 

1 Je presents, de la part des docteurs Leconte et Horn, un volume de 
455 pages, publie par eux dans les Proceedings of the Amer. Philosophical 
Soc. of Philadelphia ; c est un ouvrage tres-remarquable, rempli de faits 
nouveaux sur la famille des Gurculionides habitant la partie de I Amerique 
situe e au nord du Mexique. 

109 genres nouveaux sont caracterises pour la premiere fois dans cet 
ouvrage ; le nombre total des genres est de 270, et celui des especes 
decrites de 922, dont 405 sont nouvelles ; 163 genres et 591 especes 
appartiennent au versant de 1 Atlantique ; 98 genres et 194 especes au 
centre du continent, tandis que 118 genres et 255 especes sont du versant 
du Pacifique. 

Cet ouvrage renferme des vues philosophiques sur cette famille, une des 
plus anciennes. 

La classification suivie par nos collegues est celle exposee par M. le 
docteur Leconte dans 1 American Naturalist en 1874. Le travail de M. le 
docteur Horn commence a la page 13 pour fmir a la page 112 ; il est 
done d environ le quart du volume. Du reste le nom des auteurs se 
trouve au haut des pages. 

2 Dans la Section bresilienne de 1 Exposition du Centenaire a Philadel 
phia, il y avait une belle collection de Coleopteres qui, probablement, appar- 
tenait a un Musee ou a une Institution, ce que je n ai pu savoir au juste; 
on y remarquait un superbe exemplaire de YHypocephalus armatus. Le 
docteur Leconle, ayant obtenu de la Commission bresilienne la permission 
de pouvoir etudier a loisir ce singulier insecte, en a fait une etude appro- 
fondie contenue dans la brochure que je depose sur le bureau, et qu il a 
publiee dans les Trans, of Amer. Ent. Soc., vol. V, novembre 1876, 
p. 209. 

D apres lui, ce n est pas un Prionien, et il n appartient a aucune des 
families ou Font classe" ceux qui s en sont occupe" : il represenle un 
fragment d une tres-ancienne faune, comme il s est enforce" de le de"mon- 
trer pour les Trictenotoma, Cupes et Rhysodes. 

M. A. Chevrolat donne les diagnoses de deux Curculionides nouveaux, 
propres a la Nouvelle-Caledonie : 

CONOPSIS, nov. gen. Corps allonge ; prothorax (y compris la t6te 



164 

conique; elytres en forme de coin; trompe arquee, mince; antennes ins6- 
re"es au dela du milieu de la Irompe ; scape mince, limite anx yeux ; funi- 
cule de sept articles, les quatre premiers minces, allonges, le deuxieme 
Ires-long, du double au moins du premier; massue ovalaire ; yeux a demi 
caches sous le lobe du prothorax ; tete convexe ; elytres voutees sur le 
dos, avancees et arrondies sur chaque extremity ; abdomen de cinq seg 
ments, les deux penultiemes plus e~troits; pattes greles, longues, les 
ante>ieures plus allongees que les autres; cuisses munies au sommet 
interne d un eperon assez aigu. 

Le type est YOrobitis? gibbosa Montrouzier, Ann. Soc. ent. Fr., 1860, 
p. 892. Cryptorhynchus, in Cat. Gemm., Harlim, 8, p. 2571. 

1. CONOPSIS DISPAR. Nigro-piceus, capite prothoraceque confertim 
punctatis ; clytris punctato-striatis, rugulosis, dorso gibbosis; pedibus 
elongcdis, femoribus omnibus calcaratis. d*. ELytris in apice bispinosis. 
$. Elytris singulatim rotunde productis. Long. 9-9 1/2 mill.; lat. 
U 1/2-5 mill. 

2. CONOPSIS? MACULIPES. Brevis, conicus, squamosus, piceo-rubidus , 
rostra ruge squamoso, apice glabro, antennis ferrugineis ; capite conve&o, 
rufo , parce fortiterque punctato ; prothorace antice attenuato alque 
rotunde producto, crebre, fortiter punctato, antice latcribus unidentato, 
sulco longitudinali , in disco minulius punctato ; scutello punctiformi ; 
elytris conicis, punctato-striatis (punctis clongatis], tuberculis k anticis 
rufis, tubercutisque k infra, transversim dispositis, albis ; femoribus albo 
multi-annulatis, nee calcaratis. Long. 7 mill.; Jat. k mill. 

Get insecte constituera probablement un genre nouveau. 

M. L. Reiche presente a la Societe quelques exemplaires de la Rosalia 
alpina provenant de Sicile et constituant une race particuliere qui se dis 
tingue par 1 absence des rugosites ou pelits tubercnles noirs, brillants, 
qu on remarque sur la base des elytres des Rosalia des Alpes et du Jura. 
Les individus de celle race ont ete trouves en assez grand nombre par 
M. Bellier de la Chavignerie, dans les souches cariees des hetres, au som- 
mel des monts Madonies, pres de Palerme. 

Le meme membre dit que le Sphodroides Deneveui Fairm., que 
M. L. Bedel croit etranger au Tell Algerien, a 6te trouv^ en mars pres 
d Alger par M. Solsky. 



- 165 - 

-~ M. Edmond Andre", de Beaune, adresse les deux communications 
qui suivent : 

1 Le 24 novembre 1875, M. L. Fairmaire a donne* dans le Bulletin la 
description d un Hyme noptere Ghalcidite, parasite des larves du Fourmi- 
lion, sons le nom ^HalticheUa myrmeleonis. Ayant eu dernierement 
Toccasion de consulter les Ichneumonen der Forstinsecten de Ratzeburg, 
je crois y avoir rencontre 1 indication de ce me me parasite sous le nom 
KHylothorax Graffii. La description de Ratzeburg s applique en tout 
point a 177. myrmeleonis Fairm., et, comme de plus les mceurs sont iden- 
tiques, la synonymie me parait e"vidente. Get insecte appartenant sans 
conteste au genre HalticheUa de Spinola, je proposerai d adopter la syno 
nymie suivante : 

HalticheUa myrmeleonis Fairm. (Ann. Soc. ent. Fr., 1875, Bull., 
p. cciv). = HalticheUa (Hylothorax) Graffii Ratz. (Ich. Forst., 18/M, 
p. 209). 

2 Bien que beaucoup trop novice dans la science hyme nopte rologique, 
je me de cide cependant aujourd hui a donner ici la description d une 
petite espece que j ai rencontre"e assez abondamment & Beaune. Mais je 
ne le fais qu apres avoir pris 1 avis des maitres de la science, spe ciale- 
ment de M. Mayr, de Vienne, et avoir acquis la conviction qu elle est 
reellement nouvelle. Je n en donne qu un signalement succinct, reservant 
une description plus detaille e pour une etude sur sa victime, la Trioza 
centranthi, que je vais terminer et que je soumettrai prochainement a la 
Societe 1 . 

ENCYRTUS TRIOZJJ. Niger. Capite punctato, nitido, obscure cseruleo ; 
oculis nigris ; antennarum scapo valde compresso , foliacco , nigro , 
nitido : funiculo IQ-articulato, flavo, apice nigro; prothorace et mesotho- 
race obscure cserulcis, punctatis ; tibiis intermediis acuto dente armatis ; 
pedibus totis flavis ; alis hyalinis, nervis obscuris ; ramo stigmatico lon- 
ffiore quam marginali, ramo humerali elongate, terebra hand cxserta ; 
abdomine cordiformi, brevi, nigro, nitido. Long. mill. 

Habitat in pupis Triozes centranthi Vallot. 

M. Maurice Girard donne quelques indications relatives a la Dory- 
phore des pommes de terre (Leptinotarsa decemlineata Say) : 

M. Ch. Joly, mon collegue a la Societe centrale d Horticulture, m a 



166 

communique une lettre du consul de France a Cologne (Prusse rhe"nane) 
annoncant 1 invasion de ce Chrysomelien dans les champs de pommes 
de terre pres de cette ville, a Muhlheim, et la destruction immediate 
de ces champs, par ordre superieur, au moyen du feu de sciure de bois 
petrolee. 

M. Em. Deyrolle a e"te informe que cela n a pas suffi pour aneantir les 
insectes, beaucoup de larves et de nymples enterrees & douze ou quinze 
centimetres ayant e"te" protegees par la mauvaise conductibilite de la terre 
vegetale* 

II faudra done, si le fle"au nous arrive, retonrner profonde"ment le sol 
apres combustion et employer les insecticides. Le sulfo-carbonate de 
potassium a forte dose parait convenable a cet effet, car il ne laissera 
dans la terre qu un sel favorable a la vegetation. 

Il est bien a craindre, contrairement a 1 opinion optimiste de M. fim. 
Blanchard (Journal d Agriculture de M. Barral, 15 fevrier 1875), que 
1 insecte ne s acclimate aisement en Europe, de meme qne notre Griocere 
de 1 asperge et notre Galeruque de 1 orme en Amerique. Des sujets 
vivants ont e"te trouvs Fannee derniere en Hollande et sur les quais 
de Breme, ou abordent beaucoup de navires d Amerique. Le Chrysomelien 
des pommes de terre se propage par le vol et pent vivre non seulement 
sur d autres Solanees : tomate, aubergine, morelle, alk^kenge, etc., mais 
encore sur les chardons, les choux, les avoines, etc. II sera necessaire 
d employer con Ire lui les moyens de ramassage usites dans le Midi centre 
le Negril des luzernes (Golaspidema atrum Oliv. ou barbarum Fabr.), 
notamment 1 appareil expose en 1867 par M. Badoua, et consistant essen- 
tiellement en une large palette qui secoue les plantes basses sans les 
briser, et fait tomber les Chrysomeliens, engourdis par la fralcheur du 
matin, dans une boite ou on les recueille; 1 appareil est promene dans 
les champs et le mouvement des roues est transmis a la palette mobile 
par une courroie ou une corde en huit. 

Apres cette communication, plusieurs membres font remarquer qu il 
pent y avoir quelques doutes sur la determination de 1 insecte signale" a 
Muhlheim, car aucun type ni aucune description n en ont 6te adress^s a 
Paris. 



167 

BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redige par M. Louis BEDEL, Archiviste-Bibliolhecaire, 
Stance du 11 Juiltet 1877 (fin). 

COLLETT (ROBERT). Oversigt at Norges Araneider, I. : SalligradaB, Citi- 
gradas (*). Broch. in-8. (Christiania Vid.-Selsk. Forh. for 1875.) 

SARS (G.-O.). On some remarkable forms of animal life, II (*). Brock 
in-A. Christiania, 1875. Q 

SPARRE SCHNEIDER (J.). De i Sondre Bergenhus Ami hidtil observerede 
Coleoptera og Lepidoptera (*), Broch. in-8. (Ghristiania Vid.-Selsk. 
Forh. for 1875.) 

SCHOTEN (W.-M.). De for Ager, Eng og Have skadeligste Insekter og 

Smaakryb (*). Broch. pelit in-8% 8 pi. lilh. Christiania, 1875. 
ID. De i Hufene skadeligste Insekter og Midder (*). Broch. petit in-8, 
k pi. lith. Christiania, 1876. 

SCUDDER (S.). A brief comparison of the Butterfly faunas of Europe and 
Eastern North America (*). Broch. in-8. (Amer. Assoc. for the Adv. 
of Sc., 1876.) 

ID. Antigeny, or Sexual Dimorphism in Butterflies (*). Broch. in-8. 
(Id., 1876.) 

SIEBKE (H.). Enumeratio Insectorum norvegicorum, fasc. II-IV (Coleopt., 
Lepid., Dipt.)- 3 vol. in-8. Christiania, 1875-77. 



Stance du 25 Juillet 1877. 

American (The] Naturalist (*), vol XI, n 7. 

PACKARD, p. 418, Experiments on the Sense-Organs of Insects. 
Recent litterature, p. 423, Ganin s Metamorphoses of Insects. 

Bulletin of the [7. S. Entomological Commission (*), n 1 et 2. Washing 
ton, 1877. 

N 1. Destruction of the Young or Unfledged Locusts. 

W 2. On the Natural History of the Kocky Mountain Locust. 



168 

Comptes rendus hebdomadaires des stances de I Acadtmie des Sciences, 
tome LXXXV, n oi 2 et 3. 
GUEYRAUD, p. 62, Traitement des vignes d Orleans. 

Hittheilungm des Schwizer. entomologischen Gesetlschaft, vol. V, n* 1 
et 2. 

TOURNIER, p. 1, Descriptions de quelques nouvelles especes de 
Phyllobius Germ. MEYER-DUR, p. 9, Berichtigungen und ErgSnzun- 
gen zu meiner Neuroptern-Fauna der Schweiz . ALLARD, p. 13, 
Revision des Helopides vrais. 



GIRARD (MAURICE). La domestication des Blaltes (*). Broch. in-8, fig. 
noires. (Bull. Soc. Acclim., 1877.) 

ID. Note sur des Cocciens qui attaquent les plantes de la famille des 
Aurantiac6es (*). Broch. in-8. (Journ. Soc. d Hort. de Fr., 1877.) 

JOLY (D r ^MILE). Sur une nouvelle espece du genre d fipheme>ines Oligo- 
neuria, par R. Mac Lachlan (*), traduit et annote\ Broch. in-8. 
Nimes, 1877. 

LECONTE (D T JOHN). On the Affinities of Hypocephalus (*). Broch. in-8. 

ID. Report upon new species of Goleoptera, collected by the Expedition 
for geograph. Surveys of the 100 th Meridian (*). Broch. in-8. Wash 
ington, 1876. 

LECONTE (D T ) et HORN (D r ). Report on Insects introduced by Means of the 
International Exhibition (*). Broch. in-8. (Proceed. Acad. of Nat. Sc. 
ofPhilad.,1876.) 

ID. The Rhynchophora of America, North of Mexico (?). 1 vol. in-8% 
. 1876. , (Proceed. Am. Philos. Soc., XV.) 

ID. Tabular Synopsis of the Rhynchophora of America (*). Broch. in-8, 
1877. 

TOWNEND GLOVER. Manuscript Notes from my Journal or Illustrations of 
Insects, Order Hemiptera (*). 1 vol. in-4, pi. col. Washington, 1876. 

Paris, 2 aout 1877. 



PARIS. Typog. FELIX MALTESTE et C e, rue des Deux-Portes-St-Sauveur,22. 



1877. N IS. 



BULLETIN DES SEANCES 



LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Kccueilli par M. E. MESMAKEST , Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois. 



Seance du .lout 



Presidence de M. L. REICHE. 



16 membres presents. 



Decisions. Sur la proposition de M. le docteur Al. Laboulbene, la So 
ciete decide qu un portrait lithographic accompagnera la notice biologique 
sur notre regratte membre honoraire Jules Giraud. Un membre de la 
Societe compte participer aux depenses pour line somme de cinquante 
francs. 

La Societe decide que trois de nos anciens collegues, MM. Albanel, 
Dardoin et Gouley, mis en demeure par decision du 11 octobre 1876, et 
qui aujourd lmi doivent le montant de quatre et de six annees de leur 
cotisation annuelle, serorit rayes de la liste des membres comme n ayant 
pas satisfait a leurs engagements. 

Lecture. M. Aug. Chevrolat depose sur le bureau un memoire con tenant 
la description de seize especes nouvelles de Gurculionides du genre Am- 
bates. 

(5 C annle> n 105.) 15 



170 

Communications. M. le Tresorier annonce que, par decision en date 
du 30 jnillet dernier, le Minislre de 1 Instruction publique a mis une 
somme de 500 francs a la disposition de la Societe". 

M. Maurice Girard adresse la note suivante : 

Quelgues-uns de nos collegues ont emis des doutes lorsque, a la der- 
niere stance, j ai eu 1 honneur de faire part a la Soci^te" de la presence de 
la Doryphore des pommes de terre pres de Cologne. La certitude est 
complete aujourd hui, car M. Heuze, envoye par le Ministere de 1 Agricul- 
ture, a rapporle des larves vivantes de ce Chrysomelien. Il est done bien 
etabli, contrairement aux assertions que j ai combaltues autrefois dans le 
journal La Nature (1875, l er sem., p. 273), que cet insecte a pu elre 
transports par les navires et qu il est capable de vivre chez nous. II est 
par consequent urgent que Tautorit6 soit re"veillee d une securite" Irom- 
peuse. Le maire de Mulheim avait parfaitement reconnu la Doryphore 
d apres un modele en relief qu on avait eu la bonne precaution d envoyer 
aux maires de villages, et il a declare qu elle etait tres-facile a distinguer 
des insectes nuisibles de son pays, dont aucuri ne Ini ressemble. 

J ajouterai, pour repondre a un reproche mal fonde qui m a e"te adresse 
a la me me seance, que, dans la note ou j ai le premier signale ce fait a 
1 Academie des Sciences, j ai parfaitement appele 1 insecte de son nom 
scienlifique Leptinotarsa. (Voir Comptes rendus Acad. des Sc., n du 
23 juillet 1877, p. 211.) 

M. L. Reiche montre a la Societe" des exemplaires des Cerambyx 
intricatus Fairmaire et miles Bonelli, et fait remarquer qu il n y a pas 
d analogie entre ces deux especes, que le Catalogue de MM. Gemminger 
et Harold (p. 2802) confond, on ne sait d apres quelle autorite, malgre la 
description suffisante de M. Fairmaire, complete par M. Mulsant. 

A ce sujet, M. L. Reiche fait remarquer le sans-g6ne de quelques ento- 
mologistes qui, pour reunir en une seule piusieurs especes admises 
jusqu a present, se contentent d e crire, par exemple : Brachinus imma- 
culicornis Dej. = B. grxcus Dej. sans explication ! Il est Evident que les 
corrections de cetle nature ne sauraient faire loi et ne doivenletre admises 
que sous benefice d inventaire. Les auteurs qui se livrent aux recherches 
synonymiques ne sauraient etre trop explicites s ils veulent qu on prenne 
leur travail au serieux. 



__ 171 _ 

Le meme membre donne la description d une nouvelle espece de 
Coleopteres de la famille des Longicornes : 

AIOLORCHUS PLAGIATUS Reiche. Linearis, niger , nitidus ; palpis, 
mandibulis, antcnnis pedibusque fulvts; elytris fuscis, plaga lota corn- 
muni media albida ; alts hyalinis. Antennas graciles, in marc corpore 
dimidio longiores, in fcemina corpore breviores. Thorax basi strangu- 
latus, apice attenuatus, infra medium latior, profunde punctatus, tuberis 
nonnnllis nitidis ornatus. Elytra thoracis Longitudine sed dimidio laiiora, 
divaricata, apice rotundata. Pcdes basi pallidiores , genubus tibiisque 
fuscescentibus, femoribus valde clavatis. Longit. 6 mill.; latil. 2 mill. 

Hab. Batoum in Rossia asiatica. Defunctus Montandon invenil. 

Cette espece, voisine du Molorchus umbellatorum , en differc par le 
premier article de ses antennes plus court, par la tactie blanche de ses 
elytres en meme temps plus courtes et plus larges, et par ses cuisses plus 
renflees, en massue. 

M. fid. Taton fait savoir que M. Fe"licien Lombard a trouve recem- 
menl dans la futaie du Bas-Breau (foret de Fontainebleau) un male et 
une femelle de VEurythyrea micans, etquele meme entomologisle aurait 
pris, il y a deux ans, dans la meme fore~t, pres de Franchard, un indi- 
vidu de YErgates fabcr sur une buche de hetre. 

M. Poujade annonce qu il a pris dans la foret de Gompiegne la 
Leptura rufipennis, qui n a pas encore etc" signalee comme propre a la 
faune parisienne et qu il a capture le Spondylis buprestoides dans la 
ville meme. 

M. Salle fait observer que le Trogosita pini f Reitt., dont il a et6 
question au Bulletin n 13, p. 15/i, est synonyme du Trogosita metallica 
Percheron. 

M. le docteur Puton adresse quelques notes relatives a la geographie 
entomologique : 

1 Hemipteres : 

Podops curvidens Costa, ^trouv6 a Avignon (M. Nicolas). 
Putonia torrida Slal : Espagne (M. Bolivar)., 



172 

Arocatm longiceps Stal : Naples (M. Emery). 
Lasiocoris princeps Dohrn : Sardaigne (D r Ferrari). 
Lasiocoris crassicornis Lucas : Grece (M. Saunders). 
Tripetimorplm fenestrata Costa : Avignon (M. Nicolas). 

2 Coleopteres : 
Cryptocephalus pistacix Suff. : Sainte-Baume, Corse. 

3 Hymenopteres : 
Strongylognathm Hubert Forel : Saint-Sauveur (H. Pyreu). 

M. J. Kunckel donne quelques details sur une Cochenille qui atlaque, 
dans les serres du Museum, les racines d un palmier australien (Siforthia 
elegans}, couvrant de la maliere cireuse d aspect lanugineux qu elle secrete 
les radicelles et meme 1 interieur des pots. Un memoire sur ce sujet, 
accompagne d une planche, est destine a la Socie"te. 

M. E.-L. Ragonot donne la description d une nouvellc espece de 
Microlepidopleres : 

DEPRESSARIA RUBROCILIELLA llag. Ailes superieures d un ocrace pale 
marbre et parsemees de couleur brim rougctdre ; deux laches blanches, ccr- 
clees de noirdtre et une tache noire sur le disquc de L aile ; frange rou- 
gedtre. Envergure : c? 16 mill., $ 19 mill. 

Les ailes superieures sont presque di oites sur la cote, le bord externe 
un peu arrondi, surlout a Tangle anal. Eiles sont d un ocrace pale, mar- 
brees et nuancees de brun rougeatre ; la base, separee par une courte 
strie brunatre, est plus claire. Au milieu de 1 aile, en une ligne sur la 
nervure mediane, il y a deux points blancs cercles de noiratre, le premier 
tres-distincl ; le deuxieme, plus rapproche" de la base de 1 aile, est plus 
petit, et quelquefois presque imperceptible. Sur la m6me ligne, plus 
pres de la base, il y a une petite tache noire. La frange est rougeatre et 
il y a a la base une ligne brunalre ; une ligne semblable precede 1 extre- 
mite. 

En-dessous, les aiies superieures sont d un^gris bruuatre luisant, avec 
les bords jaunatres, sauf la frange qui est rougeatre. 

Les ailes inferieures son I d un gris jaunatre, plus clair en dessus qu en 



173 

dessous, et la frange est plus pale ; en-dessous, 1 apex de 1 aile est un peu 
marbre de jaunatre. 

Le corselet, la tete, les palpes et 1 abdomen sont d un ocrace pale. Les 
palpes n ont aucune tache fonce"e ; les failles du deuxieme article sont 
disposees en brosse. Les antennes sont d un brun fonce" ; les patles sont 
de la couleur du corps, saupoudrees d atomes brunJUres par devant. 

L abdomen, en dessous, porte, sur chacun des quatre avant-derniers 
segments, quatre petites taches noires en une ligne, mais souvent il en 
manque, et ces taches sont plus visibles chez la femelle. 

Cette espece est tres-distincte et ne peut etre confondue avec aucune 
autre; sa frange rougeatre la distingue de suite de sa voisine, la seule 
aufre espece possedant ce caractere, la costosa Hw ., qui est plus grande 
et d une forme differente. 

La rubrocilieUa est voisine de Vassirnilella et de la nanatetla ; ellc se 
distingue facilement de la premiere par sa conleur plus rougeatre, sa 
frange rougeatre, par la presence des deux taches blanches ocellees et 
1 absence de laches noires pr^cedant la frange, etc.; elle se differentie 
de la nanatclla par sa couleur, ses ailes inferieures bien moins foncees, 
la presence des taches ocellees et la couleur des antennes. 

Cette nouvelle espece, que je range apres Yassimilella, n est pas rare 
sur les collines de Lardy, ou je 1 ai obtenue en battant les genevriers, 
a la fin de juin et au commencement d aout, 1 annee derniere et cette 
anne"e-ci. 

M. A.dhevrolat communique des diagnoses de nouvelles especes de 
Bruchides (suite) : 

12. SPERMOPHAGUS ANOSIGNATUS, nov. sp. Ovalis, lurido-tomentosus ; 
ccrpite lurbinato, obscure, palpis, antenms, tibiis tarsisque ferrugincis ; 
pcctore femoribusque postids crassis, nigris ; prothorace vitta media lata 
nigra ; scutetlo parvo, angusto, albo ; elytris singulatim rotundatis , 
anguste striatis, versus apicem albo-guttatis ; lateribus pectoris abdoini- 
ncque rufis ; pygidio albo ad basin cum macula oblonga central! nigra. 
Long. 5 mill.; lat. 2 2/3 mill. 

Brasilia : Rio-Janeiro. 

13. SPERMOPHAGUS SERIEGUTTATUS, nov. sp. Ovalis, fusco-griseus, 
tomcntosus ; prothorace punctulato, gultulis plurimis albis, transversim 



dispositis ; scutello elongato, apice rotundato ; elytris singulatim rotun- 
datis, anguste siriatis, inter strias seriatim albo guttatis ; pygidio coria- 
ceo, marginibus reflexo; antennis modice crassiusculis, sat tongis, rufis. 
Long. 3 1/2 mill.; iat. 2 1/2 mill. 
Venezuela (vallee d Aragua). A. D. Hornbeck acceptus. 

111. SPERMOPHAGUS ALBOVITTATUS, nov. sp. Ovalis, convexiusculus, 
cinereo-tomentosus ; capite inter oculos carinato, palpis antennisque rubi- 
dis, vet ferrugineis ; prothorace pilis brevibus incumbentibus tcceto ; scu 
tello elongato, albido ; elytris singulatim rotundatis, anguste striatis, 
alterne costatis, leucophseo tineatis ;. corpore infra rubido, ienue albo vil- 
loso ; lateribus abdominis seriebus duabus guttulis albis ; pygidio cinereo 
vage punctato. Long.A mill.; Iat. 2 mill. 

Nova-Grenala : Bogota. 



BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redige par M. Louis BEDEL, ArcMviste-Bibliolhecaire, 



Bulletin de I Academie des Sciences de Saint-Petersbourg, tome XXIII, 
feuilles 33-36. Q 

Bulletin of the Buffalo Society of Natural Sciences , vol. Ill, n A. 

A. GROTE, p. 181, On the Peopling of America. ID., p. 187, On 
certain Species of Black-winged Catocala (1 pi. photogr.). 

Bulletin of the U. S. gcol. and geograph. Survey of the Territories ^ 
vol. Ill, n 1. 

A. GROTE, p. 115, Notes on a Collection of Noctuid Moths made in 
Colorado. CHAMBERS, p. 121, The Tineina of Colorado. ID., 
p. 143, Notes on a Collection of Tineid Moths made in Colorado. 
p. l/j7, On the Distribution of Tineina in Colorado. ID., p. 151, 



175 

New Entomostraca from Colorado (fig.). A. PACKARD, p. 157, On a 
new Cave Fauna in Utah (fig.). ID., p. 171, Descr. of new.Phyllo- 
pod Crustacea from the West (fig.). 

Catalogue of the Publications of the U. S. geol. and geogr. Survey of the 
Territories, 2 e e"d., 1877. 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences, 
tome LXXXV, n 08 !\ et 5. 

BOITEAU, p. 20/i, Efficacite du sulfure de carbone, comme moyen 
de destruction du Phylloxera. M. GIRARD, p. 211, Sur la Doryphore 
des pommes de terre. GHALER, p. 236, Sur I anatomie et les migra 
tions des Oxyurides, parasites des Insectes du genre Blatta. MARES, 
p. 273, Production de galles phylloxe"riques sur les feuilles des cepages 
du midi de la France. BARROIS, p. 297, Sur quelques points de 
Pembryologie des Annelides. 

Entomologist s (The] monthly Magazine (*), vol. XIV, n 159. 

BUTLER, p. A9, List of Heterocerous Lepidoptera collected in the 
Hawaiian Islands. HEWITSON, p. 51, Descr. of Zi n. sp. of Acrsea 
from Lake Nyassa. PRYER, p. 52, List of Rhopalocera of the Che- 
kiang and Kiangsoo Provinces, China. CAMERON, p. 55, Notes on 
the British species of Blennocampa. ID., p. 58, Descr. of a n. sp. 
of Nemalus. E. SADNDERS, p. 59, Addition to the list of British 
Hemiptera. REUTER, p. 60, Remarks on some British Hemiptera 
Heteroptera (suite). DISTANT, p. 62, Descr. . of 2 n. sp. of Hem.- 
Heteroptera from West Africa. C. WATERHODSE, p. 72, Descr. of 
new Coleoptera. 

Notes. P. 63-66, Colias edusa in Britain. P. 67, Sphinx pinastri 
near Ipswich. The yellow variety of Zyg^na filipendula?. Helio- 
this scutosa. Captures of Lepidoptera. Hydrilla palustris. 
Cidaria reticulata bred: - P. 68, Larva of Eupithecia subciliala. 
On Manx Lepidoptera. P. 69, New British ant : Ponera Ochracea? 
P. 70, Lopus sulcalus at Hayling Island. Lepyrus corroborated 
as British. Parnus striatellus in Britain. Teretrius picipes. 
Fialis fuliginosa. A probable n. sp. of Setodes in England. 
Setodes interrupta in Worcestershire. P. 71, Proceed, of the Ent. 
Soc. of London. 



176 

FeuiUe ties Jeunes Naturalistes (*), 7 e annee, n 82. 

J. ROUAST, p. 128, Les Arctiidae et les plantes dont elles se nour- 
rissent. Communications, p. 131. 

Journal (The) of Unman Society. Botany, vol. XV, n oi 81-8/1. Q 

Zoology, vol. XII, n 60-63. Additions to the Library (187/1-75). 

i 

Zoology. SPENCER GOBBOLD, p. 285, On the Distonia crassum. 
BUSK, p. 329, The Anatomy of 2 Parasitic Forms of the Family 
Tetrarhynchidae (pi. n.). BUTLER, p. 342, Notes on the Lepidoptera 
of the the Family Zygaenidae. ID., p. 408, On the Subfamilies Anti- 
chlorinae and Charideinae. ANDERSON, p. Zi34, On the Cloacal Blad 
ders and on the Peritoneal Canals in Chelonia. J. LUBBOCK, p. 145, 
Observations on Ants, Bees, and Wasps. 

Societc entomologique de Belgique, 2 e serie, Compte rendu n 0. 

P. 7, Excursion a Calmphout. ROELOFS, p. 10, Extension geogra- 
phique de TOtiorhynchus sulcalus. Moeurs du Sagra Boisduvali. 

Societe Linneenne du Nord de la France (*), n 62. 

CH. BRISOUT DE BARNEVILLE, p. 303, Excursion a Cuts. P. 315, 
La Doryphora. 

Transactions (The) of the Linnean Society of London, 2 se"rie. Botany, 
vol. I, parties 1 et 2. Q Zoology, vol. I, parties 1 et 2. General 
Index, vol. XXVI-XXX. 

Zoology. MAGDONALD, p. 67, On the external Anatomy of Tanais 
vittatus (pi. n.). MAG INTOSH, p. 78, On Valencinia Armandi, a 
new Nemertean (pi. n.). 



GROTE (AUG.). Notes on a Collection of Noctuid Moths made in Colorado. 

Broch. in-8. Washington, 1877. (U. S. geol. and geogr. Surv.) 
ID. On the Peopling of America. Broch. in-8. Cambridge, 1877. 

Paris, 1G aout 1877. 



PARIS. Typog. FELIX MALTESTEet C>e, rue desDeux-Portes-St-Sauveur,22. 



1877. NO 1C. 



BULLETIN DES SEANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Recueilli par HI. E. DESJIIARElST , Secretaire* 



Paraissant deux fois par mois. 



Seance du 22 .tout 

Presidence de M. L. REICHE 
18 membres presents. 



MM. Demaison, de Reims, Mariano de la Paz Graells, de Madrid, 
Manuel Paulino d Oliveira, de Goimbre, Ch. Royer, de Langres, membres 
de la Societe", et Louis Fire", professeur a I Athenee, de Bruxeiles, assistent 
a la stance. 

Decision. Sur la proposition de M. L. Buquet, la Societe decide, con- 
formement a 1 article lib. de son Reglement, que qualre de nos anciens 
collegues, MM. Nadar, Seize, Socard et Taczanoswski , qui, malgre" les 
reclamations reil6r6es du Tresorier, se sont refuses a solder le montant 
de leurs cotisalions, s &evant a quatre et six anne"es, seront rayes de la 
liste des membres comme n ayant pas satisfait a leurs engagements. 

Lecture. M. Bourgeois, de Rouen, adresse la description d especes nou- 
velles de Lycides exotiques , travail qui sera suivi d un autre m^moire 
qu il prepare en ce mom ent sur le meme groupe de Goleopteres. 

Communications. M. Ernest Olivier envoie pour 1 album de la Socie"te" 
la photographie de son grand-pere, Tentomologiste Olivier. 

(5 e annee, n 106.) 16 



- 178 

Le meme membre annonce qu il comple faire exe"cuter une reduction 
du buste d Olivier, et prie ceux de ses collegues qui desireraient souscrire 
pour avoir un exemplaire de ce buste de le lui faire savoir. fccrire aux 
Ramillons, pres Moulins (Allier). 

M. Graells, apres avoir exprim6 le plaisir qu il e"prouve a se Irouver 
au milieu de ses collegues, en meme temps que le regret qu il ressent en 
lie voyant plus parmi eux tant de savants entomologistes morts depuis 
Fe"poque de sa nomination, remontant presque a la fondation de la 
Society, donne des details sur le Congres international tenu re"cemment 
en Suisse, a Lausanne, dans le but d etudier les moyens propres a dimi- 
nuer, sinon a faire disparaitre, les degats cause s par le Phylloxera vasia- 
trix. Dans ce Congres, Fentomologie elait represented par des naturalistes 
de divers pays : MM. Lichtenslein et Planchon pour la France, Neerlinger 
pour FAllemagne, Targioni-Tozzelti pour FKalie, d Oliveira pour le Por 
tugal et Graells pour FEspagne. On s y est occup6 du Phylloxere sous les 
difle rants points de vne scientifique, agronomique et legislatif. G est sur 
des bases purement entomologiques que les mesures & prendre en com- 
mun par les divers gouvernements de 1 Europe ont ele" indique~es. 

M. Paulino d Oliveira ajoute quelques mots a la suite de cette conmmu- 
nication. 

M. Maurice Girard adresse de Saint- Aubin-sur-Mer (Calvados) la 
communication suivante : 

J ai recu une letlre de Londres, date"e du 11 aout 1877, de noire 
collegue M. Andrew Murray, ou il m annonfait qu il revenait ce jour 
meme de Liverpool, ou il avait ete envoye par le Gouvernement, a 1 occa- 
sion de Tapparilion de la Doryphore des pommes de terre. L insecte 
n avait pas fait de ravages. M. Murray dit qu on n a recueilli que deux 
individus isoles. L examen de ce savant coleopteriste rend certaine 1 ar- 
rivee de 1 espece en Angleterre, com me en Allemagne, ainsi que je Fai 
precedemment annonce a la Socie"te". 11 est done urgent de renoncer a 
cette securite Irompeuse, due aux assertions optiniistes enonce"es a la 
Societe centrale d Agricullure, que Finsecte elait d une introduction 
presque impossible et ne pourrait s acclimater en Europe. Il faut que 
tous les maires de village soient prevenus et recoivent une notice accom- 
pagnee de figures. 

M. L. Bedel, au sujet d une communication presentee dans la def* 
niere seance par M. fid. Taton, fait observer qu il serait necessaire de 



179 

s assurer d une maniere positive de la determination specifique de YEury- 
tliyrca indique comme trouvee dans la foret deFontainebleau, car jusqu ici 
on n y a jamais signale YE. micans. II s agit probablement de 1 E. carnio- 
lica, qui a ele prise plusieurs fois dans cette localite, tandis que Fautre 
espece semble ne se rencontrer que plus au Midi. 

MM. fierce et Chevrolat appuient la reraarque de M. L. Bedel. 

M. L. Reiche fait passer sous les yeux des membres de la Societe 
des exemplaires des Agapanthia asphodeli Latreille et acutipennis Mul- 
sant, et fait remarquer que rien n aulorisait MM. Harold et Gemminger a 
reunir ces deux especes en une seule, Y asphodeli. La forme allongee, 
cylindrique, et les elytres acuminees signalees par M. Mulsant distinguent 
parfaitement V acutipennis de sa congenere. Les deux specimens que je 
montre, dit M. Reiche, sont les types ayant servi a la description de 
M. Mulsant; ils ont ele trouves pres de Beziers par notre honore confrere 
M. Petri Pellet. 

M. Paulino d Oliveira indique plusieurs nouvelles especes de Coleo- 
pteres propres au Portugal, qu il se propose de decrire prochainement; 
il cite particulierement une espece de Vcsperus qui est entierement 
noire. 

M. L. Fairmaire communique les diagnoses de plusieurs Coleopteres 
nouveaux du genre Cryptodus : 

Antenna 9-articulatee. Mentum emarginatum. 

1. GRYPTODUS OBLONGOPORUS. Long, lli mill. Convexiusculus 
brunncus, sat nitidus, captte antice fere recto, margine reflexo summo 
Leviter imprcsso et obsolete bituberculato, prothorace lateribus rotundato, 
grosse punctato, vage canaliculato , elytris utrinque levitcr tricostatis, in- 
tervallis punctis grossis occllatis, ssepe oblongis impressis. 

Queen s Land (coll. Mnis/ech). 

2. G. NEUTER. Long. 18 mill. Fuscus, modice nitidus, capite an 
tice arcuato, summo obsolete imprcsso, lateribus impressionis transversim 
obsolete elevatis, prothorace antice vix angustato, dense sequaliter punc- 
tato, medio obsoletissimc lineato, elytris simililer costutatis, intervallis 
dense oceLlato-punctaiis, prosterno postice transversim valde carinato. 

Peak-Downs (coll. Godefroy). 



180 

3. C. DIFFINIS. Long. 15 mill. C. creberrimo affinis et color a- 
tione et sculptura, sed minor, capite minus fortiter ruguloso, antennarum 
articulo primo fere triangulari, elytris magis regulariter ocellato-punc- 
tatis, punctis minus densatis, angulo suturali magis obtuso. 

Australie (coll. Mniszech). 

(La suite au procham Bulletin.) 

- M. le docteur Al. Laboulbene e"crit de Bar-sur-Seine, ou il est en ce 
moment avec nos collegues MM. le docteur Cartereau et L. Fairmaire : 

Nous avons trouve" ces jours-ci une inte"ressante espece de Tenthre"dine 
(Hyme"nopteres) a 1 etat de larve dans YArundo phragmites Linne". C est le 
Taxonus agilis Klug, que M. Fairmaire avait pris deja sur la meme 
plante, mais que M. Cartereau n avait jamais rencontre. La larve, pres de 
se metamorphoser, est d un brun olivatre en dessus avec les inlersections 
segmentaires noiratres el blanc jaunatre ou grisatre en dessous. Elle 
forme une coque soyeuse, fine, dans la tige du roseau. 

M. le docteur A. Puton adresse les notes suivantes : 

1 J ai publie", pi. 1, fig. k et 5 (1873) de nos Annales, les dessins de 
Fieber de deux especes rares d H6mipteres, les Isomctopus alienus Fieb. 
et intrusus H. S. J ai eu recemment (Zi aout) le plaisir de trouver sur un 
vieux pommier quatre Isometopus, deux males et deux femelles; les males 
sont conformes au dessin et a la description de Vintrusus, et les femelles 
se rapportent a Yalienus. Bien que je n aie pas e"te temoin de leur accou- 
plement, il n y a pas le moindre doute que les deux sexes appartiennent 
a la meme espece ; d ailleurs Fieber lui-meme n a connu que le male de 
Yintrusus et la femelle de Yalienus. 11 faut done les runir. 

G etait la premiere fois que je prenais cet insecte, et bien que j aie 
trouve" deux males et deux femelles, ce dernier sexe parait le plus com- 
mun , car M. Key m en a envoy6 huit exemplaires tous femelles, et 
M. Bellevoye m en a egalement donne deux femelles, prises, a Metz, aussi 
sur un vieux pommier. 

2 Dernierement, en battant de jeunes pins sylvestres dans le voisinage 
d une fourmiliere, il 6tail tomb6 dans mon parapluie une foule de Formica 
congerens et avec elles un assez grand nombre de Pilophorus cinnamo- 
pterus Kb. ; mais cet Hemiptere avait avec les fourmis une telle analogic de 
taille, de demarche et de couleurs, qu il fallait beaucoup d attention pour 
ne pas les confondre. 



- 181 

C est un nouvel exemple de mimique & signaler. II est a remarquer que 
plus loin, les Fourmis ayant disparu sur les pins, je n y ai plus rencontr6 
de Pilophorus. 

Une autre espece du meme genre, le P. clavatus, imite d autres especes 
de Fourmis, les F. cinerea et cunicularia. 

3 On a de"ja indique" YOrobitis cyaneus comme vivant sur les Viola ; 
je puis confirmer cette indication, car ces jours derniers, en recoltant des 
graines de Viola patustris pour noire collegue M. de Saulcy, j ai trouve" 
deux capsules renfermant chacune un Orobitis qui paraissait y avoir 
accompli sa transformation ; un grand nombre de graines etant mangees. 

M. Graells presente la note suivante sur la Saturnia Isabellas : 

Rambur, se basant sur ce que, dans ses voyages en Espagne, il n avait 
jamais rencontre la Saturnia Isabellas, ainsi que sur le fades exotique de 
cet insecte, a ecrit que les exemplaires qui figuraient dans les collections 
ne devaient pas provenir d Europe, mais bien de TAm^rique, et cette opi 
nion a ete partage"e par plusieurs entomologistes. D autres exemples 
cependant de formes animates ne paraissant pas europ6ennes se ren- 
contrent en Espagne ; on peut, en efTet, ciler parmi elles le Magot, une 
espece d Herpestes, le Gameleon, un Amphisbene, un Coleoptere (Megace- 
phala euphratica), etc.; des lors-rien d impossible a ce qu il en soil de 
meme pour un Lepidoptere. 

Quoi qu il en soil, c est dans des bois de pins de la Cordilliere de Gua- 
darrama, pres de Madrid, que, mis en eveil par mon chien tenu en arret 
a la vue d un papillon fixe au tronc d un pin gisant sur le sol, je pris 
pour la premiere fois la Saturnia Isabellse. Je ne doutai pas un instant 
que j eusse decouvert une Saturnie nouvelle se rapporlant au groupe de la 
Luna y et j adressai pen de temps apres a Feisthamel Tinsecte typique 
lui-meme, ainsi que sa description et sa figure qui parurent dans nos 
Annales (1850, p. 2^1, et pi. 8). Toutefois Feisthamel retrancha de 
mon dessiu les feuilles de pin sur lesquelles j avais plac6 la chenille et il 
me pria de ne pas faire savoir de quel vegetal elle se nourrissait. Gela 
explique comment on est reste dans le doute sur 1 habitat de cette che 
nille, quoique je me sois empresse de le faire connaitre a tons les ento- 
mologisles qui me 1 ont demande. 

Je puis affirmer que ma Saturnia Isabella; est un insecte espagnol 
trouve par moi dans les forets de Pinus sylvestris de la Cordilliere de 
Guadarrama, et, depuis, par un autre entomologiste, dans 1 Aragon. Le 



182 

pnpillon n est pas tres-rare non plus, au mois de mai, a La Granja, a 
1 Escorial et Guenca. Les chenilles se trouvent en juillet ; elles sont 
assez communes, car j ai pu en recueillir par douzaines, mais leur elevage 
est difficile. 

Depuis la mort de Feisthamel, auquel j avais adresse un grand nombre 
d individus de cette Saturnie qu il a repandue dans les collections, un 
ancien pre"paraleur du Musee de Madrid , qui m avait aide dans mes 
recherches, en 61eve chaque annee les chenilles et expedie les papillons a 
un naluraliste aulrichien qui semble en avoir le monopole. 

En terminant je ferai remarquer que j ai fait connailre les deux sexes 
de Tinsecte parfait de la Saturnia Isabellas, de meme que sa chenille et 
sa chrysalide, il y a pres de trente ans, dans nos Annales, plus recem- 
ment dans les Me"moires de r Academic de Madrid, et enfin en 1859 dans 
la serie zoologique de la grande publication de ia Carle geologique d Es- 
pagne. C est d apres ces documents que M. Milliere a publie la notice 
qu il a consacree a ce Lepidoptere. 

M. Emile Deyrolle, a la suite de cette communication, presenle quelques 
remarques geographiques sur les quatre especes de Saturnia qui consti 
tuent le groupe auquel se rapporte V Isabellas. 11 monlre que chacune de 
ces especes appartient a Tune des parlies du Monde : en Europe, Isa 
bella?, qui habile TEspagne; en Asie, Sclem, propre aux Indes-Orien- 
tales; en Afrique, Cometes, si commune a Madagascar; en Ainerique, 
Luna., repandue dans les regions meridionales. 

M. J. Bigot adresse, de Quincy, la note qui suit : 

J ai publie (Ann. Soc. ent Fr., 1877, Bull., p. xxvi), sous les denomina 
tions de Garlottdsmyia maerens, un genre et une espece de Diptere du 
Mexique. Or, d apres une obligeanle leltre de M. le baron von Osten- 
Sacken, je dois presentement rectifier une grave erreur, que j aurais 
peut-ele e"vitee, si j avais alors posscde son excellent travail sur les 
Orlalidies et Tephritidies de FAmerique septentrionale (4 e vol.); mes 
dils genre et espece ne sont autres que la Diacrita costalis Gersliicker, 
egalement mexicaine, anterieurement publiee. On doit done considerer 
desormais ma diagnose comme non avenue. 



183 

BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redige par M. Louis BEDEL. Arcliivistc-Bibliolhecairc, 

American (The} Naturalist (*), vol. XI, n 8. Q 
Bulletin d lnsectologie agricole (*), 1877, 2 e annee, n 7. 

P. 97, Destruction des Insectes nuisibles (projet de loi). HAMET, 
p. 101, Fails divers. GIRARD, p. 102, Note sur le Clirysomelien 
des pomraes de terre. HAMET, p. 105, Le Sphinx Atropos (fig.). 

P. 106, Le pe"trole insecticide. - MARQUIS, p. 107, Petit Cathe - 
chisme apicole. GIRARD, p. 110, Sur les caractere de 1 invasion 
phylloxerienne. 

Bulletin de la Societe d histoire naturelle de Toulouse, annee 1876-77, 
1" fasc. Q 

Bulletin de la Societe imperiale des Naturalistes de Moscou, anne"e 1876, 
n Zt, 2 pi. 

LINDEMANN, p. 320, Monographie cler Borkenkafer Russlands (1 pi. 
et fig.). 

Bulletino delta Societa entomologica Italiana, tome IX, 2 e trimestre 
1877. 
BADDI, p. 93, Coleotteri tenebrioniti delle Collezioni italiane (fin). 

CURO, p. !Zi3, Saggio di un Calalogo dei Lepidotteri d llalia. 
ROXDANI, p. 166, Vesparia non vel minus cognila. PICCIOLI, p. 21Zi, 
Nuovo Coleoltero italiano (Cratoparis Targionii). VISMARA, p. 217, 
Sopro il g. Tettigometra Latr. VERDIANI, p. 220, Lettera sopra due 
Coleotteri monstruosi. PICCIOLI, p. 223, Elenco delle specie di Co 
leotteri raccolli sull Apennino di Pistoia. ULIVI, p. 232, La Manna, 
mielata o melalica. TARGIONI, p 236, Sommario di nuove osser- 
vazioni sulla fillossera del Leccio e della Querce. ID., p. 2/iO, An- 
cora sulla Manna. COSTA, p. 242, Lettera. Rassegna, p. 2A3. 
Bibliografia italiana rcccnte, p. 2A/1. 

Comptcs rendus hcbdomadaires des seances de I Academie des Sciences, 
tome LXXXV, n 6 et 7. 

VILLOT, p. 352, Sur une nouvelle forme larvaire des Cestoi des. 

Uitthcilungen der naturwissenschaftiichen Vcreines fur Steiermark , 
annee 1876, 3 pi. lith. 

- 



Transactions of the Entomological Society of London, annee 1876, 12 pi. 
n. et col. 

H. BATES, p. 1, Additions lo the list of Geodephagous Coleoptera of 
Japan. W. MISKIN, p. 1, On a new and remarquable species of 
Attacus. CH. WATERHODSE, p. 11, On various n. g. and sp. of Co 
leoptera. SHARP, p. 27, Staphylinidae of the Amazon Valley. ID., 
p. 425, Descr. of a n. g. and some n. sp. of Staphylinidse from Mexico 
and Central America. J. BALY, p. 433 et 581, Descr. of n. g. and 
sp. of Halticinae. W. MISKIN, p. 451, Descr. of n. sp. of Australian 
Diurnal Lepidoptera. CAMERON, p. 459, Descr. of n. g. and sp. of 
Tenthredinidae and Siricida3, chiefly from the East Indies. F. SMITH, 
p. 473, Descr. of n. sp. of Hymenoplerous Insects of N. Zealand. 
ID., p. 489, Descr. of 3 n. sp. of Formicidae from N. Zealand. J. 
WESTWOOD, p. 493, Descr. of some new exotic species of Coleopte 
rous Insects. ID., p. 497, Nola3 Dipterologicae : (I.) Bombylii at 
Pompeii. P. 501 (II.), Descr. of some n. exot. sp. of Tipulidae. 
P. 507 (III.), Descr. of n. g. and sp. of the family AcroceridaB. 
P. 571 (IV.), Monograph of the G. Systropus. J. BOWRING, p. 519, 
Notes of the habits of a Lepidopterous Insect parasitic on Fulgora 
candelaria. J. SCOTT, p. 527, Monograph of the British species 
belonging to the family PsyllidaB. F. SMITH, p. 603, Descr. of n. 
sp. of Cryp(ocerida3. E. SAUNDERS, p. 613, Synopsis of British 
Hemiptera-Heteroptera, 3 e parlie. 



DOUGLAS (JOHN) et SCOTT (JOHN). A Catalogue of British Hemiptera ; 
Heleroptera and Horaoptera. Broch. in-8. Londres, 1876. (Public par 
1 Ent. Soc. of London.) 

MAC LACHLAN (ROBERT) et EATON (A.). A Catalogue of British Neurop- 
tera. Broch. in 8. Londres, 1870. (Id.) 

MARSHALL (T.). A Catalogue of British Hymenoptera (ChrysididaB, Ichneu- 
monidae, Braconidas and EvanidaB. Oxyura). 2 broch. in-8. Londres, 
1872-73. (Id.) 

SMITH (FRED.). A Catalogue of British Hymenoptera (Aculeata). Broch. 
in-8. Londres, 1871. (Id.) 

Paris, 31 aout 1877. 



PARIS. Typog. FELIX MALTESTE et O, rue des Deux-Portes-St-Saumir,22. 



1877. N 17. 



BULLETIN DBS SEANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Recueilli par ill. E. DESIUAREST , Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois, 






Seance du fl Septembre 

residence de M. L. REICHE. 
19 membres presents. 



M. Bouthe"ry, r^cemment admis au nombre de nos memhres, assiste a 
la seance. 

Communications. M. le docteur Re gimbart adresse la description d une 
nouvelle espece d Hydrocanthares : 

HYDROPORUS DUODECIMMACULATUS Regimb., nov. sp. H. 12-pustulato 
valde affinis ; paulo magis depressus, subtus fusco-niger cum abdomine 
late ad basin, anguste ad iatera et anum testaceo ; elytrorum maculis ssepe 
latissimis et irregularibus, ssepe minimis ac nonnunquam omnino obso- 
letis; capite circa oculos nigro notato, pedibus rufo-teslaceis , posticis 
infuscatis. Prothoracis lateribus magis rotundatis, paulo post medium 
latioribus, cum angulis posticis obtusis. Mas nitidus; femina sericeo- 
obscurior. Long. 6 mill.; lat. 3 mill. 

Algiria, Corsica, Sardinia. 

Differe de 1 H. 11-pustuiatus par sa forme un peu plus deprimee, par 
les bords lateraux du corselet un peu plus arrondis, nullement redresses 
(5 e annee, n 107.) 17 



186 

& la base, de sorte que les angles posterieurs sont obtus et un peu 
e mousse s au lieu d etre droits ; de plus, la plus grande largeur du cor 
selet se trouve, non pas au milieu, mais un peu apres le milieu, et 
Tangle thoraco-elytral est plus profond. Les yeux sont largement entoures 
de noir. En dessous, la couleur, au lieu d etre testacee, est d un brun 
noir, avec I abdomen largement jaune a la base, e"troi lenient sur les cote s 
et sur le dernier segment; il n y a que les individus immatures qui soient 
teslaces en dessous ; les pattes sont roussatres : les posterieures plus 
fonce"es. Les taches des elytres varient considerablement : ordinairement 
tres-petiles chez les individus d Algerie, elles sont souvent au contraire 
tres-grandes et irregulieres chez ceux de Corse ; souvent aussi il peut en 
manquer un certain nombre, et je possede meme un individu de Corse 
entierement noir. Les males sont assez brillants ; les femelles, surtout en 
Corse et en Sardaigne. sont mates, comme soyeuses et irisees. 

Je dois la connaissance de cette espece a la gene"rosite d MM. Leprieur 
et Mabille, qui en out rapporte" un certain nombre, Fun d Alge rie (Bone), 
Fautre de Corse. Aube", qui en avait vu trois individus de Sardaigne, en 
donne une description identique, mais n ose pas en faire une espece. 
Pour moi, sur un grand nombre d individus que j ai eus sous les yeux, 
je n ai jamais trouve de passage avec le 12-pustulatus, ce qui me fait 
regarder cette espece comme distincte. 

M* Aug. Chevrolat depose sur le bureau des diagnoses de nouvelles 
especes de Bruchides (suite et fin) : 

15. SPERMOPHAGUS PLANIFEMUR, nov. sp. Ovalis, planiusculus, rubi- 
dus, tomentosus, flavus ; capite convexo, patlide rubro, minutissime dcnse- 
que punctulato, antennis paUide ferrugineis modtce angulatis, oculis 
fuscis, minute reticulatis ; prothorace transverso, laieribus declivi, rotun- 
dato, supra scutellum rotunde protenso cdque emarginato, striolato ; scu- 
tello rotundato ; elytris elongate oblongis, singulatim rotundatis, anguste 
strialis, interstitiis quatuor modtce costatis ; corpore infra minutissime 
punctulato, limbo postico segmentorum abdominalium tenuissime flavo ; 
femoribus posticis planis, latis ; pygidio punctulato. & Long. 6 mill. ; 
lat. 2 2/3 mill. 

Mexico. A D. Melly olim missus. 

16. SPERMOPHAGUS FLAVIDUS , nov. sp. Oblong o-ovatus, flavidus ; 
capite convexo, minutissime coriaceo, palpis obscuris, oculis fuscis, gra- 



187 

nuloso-reticulatis ; prothorace subconico, antice truncato marginato, late- 
ribus obliquo, postice supra scutellum rotunde proclucto, in basi depresso, 
minulissime coriaceo ; scutello rotundato ; elytris singulatim rotundatis 
in sutura obtuse angulatis ; corpore infra coriaceo ; femoribus posticis 
modice crassis, rotundatis ; pygidio piano, subtruncato, medio costulato. 
Long. 5 mill.; lat. 3 mill. 

Brasilia. A D. Drapiez olim acceptus. 

17. SPERMOPHAGUS LIGATUS, nov. sp. Rotundatus, tomentosus, nigro- 
cinereus, pygidio corporeque infra cinereis ; scutello parvo, albo ; elytris 
singulatim rotundatis, tenue striatis intus vix distincte punctulatis, inter- 
stiliis minutissime coriaceis, fascia ultra medium arcuata albida ad ter- 
tiam partcm apicalem nigram juncta ; pedibus cinereis ; lateribus pectoris 
punctulatis, in abdomine seriebus duabus lateralibus punctorum albido- 
rum. Long. 3 mill.; lat. 2 1/2 mill. 

Ind. bor. : Neelgherries. A D. Perrotet captus atque oblatus. 

18. SPERMOPHAGUS ABDOMINALIS Fab. (Species Ins., I, 96; Sys. EL, 2, 
p. AGO, Bruchus). Pour completer la description, ajouter : Scutello 
albo. Long. 3 mill.; lat. 2 mill. 

Ind. or. : Pondichery. A D. Perrotet captus alque acceptus. 

19. SPERMOPHAGUS POSTICUS, nov. sp. Ovalis, murinus ; antennis, 
oculis pedibusque nigricantibus ; elytris convexis, tenue angusteque stria 
tis, in apice nigris. Long. 2 mill.; lat. 1 1/2 mill. 

Africa occ. : Old Calabar. A D. de Leseleuc missus. 

20. URODON LINEIPENNIS, nov. sp. Elongatus, cinereo tomentosus, 
antennis tarsisquc testaceis ; oculis fuscis ; prothorace elongato, convexo, 
punctis quinque albis, ante medium, transversim dispositis et marginc 
postico, recto, reflexo, albis; elytris singulatim lineis quinque albis, cen- 
trali abbreviata et ante apicein limitata. $. Long. 6 mill.; lat. 2 mill. 

Senegalia. 

M. L. Reiche donne les descriptions de trois nouvelles especes de 
Coleopteres de la famille des Longicornes : 

1 PHYTOECIA PEREGRINA Reiche. Sat elongata, nigra, indumento 
villositateque nigris vestita; thorace medio albo lineato, pustulaque nigra 
ornato, utrinque quoque puncto obsoleto rubro ; scutello flavido. Caput 



188 

yriseo hirsutum, punctatwn, rotundalum, bast medio spatio Idevigato 
nitido. Thorax cylindricus, obsolete punctulatus, antice posticeque vix 
attenuatus. Scutellum rotundatum. Elytra thorace dimidio latiora triplo- 
que longiore, crebre ac grosse punctata, costa longitudinali fere in medio 
instructs Long. 9 mill.; lat. 2 l//i mill. 
Habitat Alger (Poupillier). 

Gette espece, voisine de la Ph. vulnerata Muls. (1), en differs par son 
corselet plus cylindrique , sans e"tranglement anterieur, par son ecusson 
jaunfttre et par ses pattes concolores. 

Je crois devoir faire remarqner ici que MM. Gemminger et de Harold 
portent en synonymie de ma Phytcecia croceipes la Ph. manicala de mon 
Catalogue de Goleopteres de Syne. Or, a la page suivante, ils enregistrent 
au nombre des especes valables la Ph. manicata Mulsant, decrite sur des 
individus communiques par moi a 1 auteur. 

2 PHYTOECIA NAZ ARENA Reiche. Linear is, nigra, indumento vires- 
centi-griseo vestita, pilis griseisque tomentosa. Caput planiusculum, griseo 
hirsutum, crebre punctatum, antennis, in mare, corporis longitudine gra- 
cilibus. Thorax capite paulo latior^ latitudine ipse paulo brevior, sub- 
cylindricus , lateribus parum rotundaius crebre punctatus. Scutellum 
transversum, concavum, fulvo tomentosum. Elytra thorace dimidio latiora, 
plus tertio longiora, crebre punctata, in disco parum deprcssa, apice in 
mare oblique truncata, in femina minus. Subtus concolor ; pedibus nigro 
virescentibus, tibiis anticis et intermediis femoribusque apice rufis, geni- 
bus posticis etiam rufis, Long. 10-11 mill.; lat. 2 1/2-3 mill. 

Habitat Nazareth in Palaestina. 

Cette espece, voisine de ses congeneres a corselet non tache de rouge 
et surtout de la Ph. rufipes Olivier, en differe par sa vestiture d un gris 
verdatre, par la couleur de ses pattes et son abdomen entierement con- 
colore. 

3 PHYTOECIA SANCTA Reiche. Subcylindrica, satis crassa, fusca, 
fusco pilosa, lineis albidis ornatei, Caput subrotundatum sat longe hirsu 
tum ; antennis mediocribus. Thorax capite dimidio lattor, latitudine 

(1) Cctte Ph. vulnerata a etc omise dans le Catalogue de MM. Gemminger et 
de Harold. 



189 

paulo brevior, lateribus valdc rotundatus, obsolete punctatus, dense velu- 
tinus, lineis tribus albis Longitudinalibus ornatus, una media duabusquc 
lateralibus. ScuteUwn transversum, pilis albis tectum. Elytra tliorace 
dimidio latiora triploqm Longiora, punctis oblongis, grossis, remotis cri- 
brata, apice in mare oblique truncata, in femina singutatim rotundata, 
sutura alba. Subtus, aler nitidus, pedibus fuscis; thorace abdomineque 
punctulatis, utrinque maculis pilosellis albis ornatis. Long. 13 mill.; 
lat. Zi 1/2 mill. 

Habitat Nazareth in Faustina. 

Cette jolie espece n a de rapports de couleur avec aucune de ses con- 
generes ; les lignes blanches dont elle est ornee sur un fond brun Ini 
donnent un air d analogie avec certaines especes de Dorcadion. 

M. E.-L. llagonot entretient ses collegues du resultat de quelques- 
unes de ses chasses de cette annee, relativement aux Microle pidopteres : 

J ai pris, dit-il, a Se"nart, le 23 juin, un individu de VYpsolophus reni- 
gerellus, espece toujours rare , et, en battant des chenes, quelques Ca- 
lantica albella, espece peu repandue. 

A la fin de juillet, dans une excursion a Lardy, j ai trouve plusieurs 
especes nouvelles pour la faune parisienne : la Gochylis meridiana, la 
Gelechia cautella, VErgatis decurtella , la Lcctthoccra iuticornella , la 
Depressaria rubrociliella (espece que j ai de"crite dernierement) et VAtu- 
cita grammodactylus ; mais ma decouverte la plus interessanle a ete" celle 
de La chenille de cette derniere espece, qui vit d une maniere particu- 
liere sur la Scabiosa suaveolens. L oeuf est probablement depos6 sur la 
tigeflorale; la petite chenille, penetrant a Tinterieur, empeche la tige 
de pousser ; celle-ci s atrophie a peu pres a la hauteur des premieres 
feuilles caulinaires et se gonfle en meme temps, formant une espece de 
boursouflure ou galle crense, qui devient environ de la grosseur d un 
gros pois, de forme plus ou moins ovo ide et de couleur pourpre. La 
chenille vit a 1 interieur et en ronge les parois, se transformant in situ 
apres avoir file" un cocon oc race. Elle est tres-sujette aux piqures de 
parasites. Les papillons paraissent a la fin d aout et au commencement de 
septembre ; mais il doit y avoir deux generations et le papillon doit 
hiverner. C cst une nouvelle espece de chenille gallicole a ajouter a la 
lisle de celles que j ai donnee dans les Annales 187/i, Bulletin, p. CCXLIII. 
Je vois, en consultant Touvrage de Kaltenbach, que celte espece a deja 
ete decouverte par M. Eppelsheim en Allemagne. 



190 

J ai trouve en meme temps la chenille de la tterbula cespitalis, vivant 
sous les feuilles de Plantago media. 

Mon voyage a Autun n a pas etc bien productif ; j ai passe une journec 
a Nolay (Cote-d Or) avec notre colleguc M. Constant, et, dans une grotte, 
nous avons pris un certain nombre de Scotosia sabaudiata, S. dubidata, 
Alucitahcxadactylus et une Gonoptcra libatrix. Ces Lepidopleres etaient 
appliques contre les parois humides de la roche calcaire. Je recoltai aussi 
quelques feuilles de Tcucrium chamssdrys minees par la Gracillaria limo- 
selia et des feuilles de Genista piiosa avec des mines de la Lithocollelis 
Staintoniclla. Nous sommes arrives trop tard pour rccueillir des capitules 
de Vlnula montana qui servent de nourrilure a la chenille de la Grapho- 
litha Hornigiana ; toutes ces capitules avaient etc recoltees par des 
paysans qui les vendent aux pharmaciens comme de I 1 Arnica montana. 

Enfin, ces jours-ci j ai trouve" a Billancourt la chenille de la Coleophora 
dianthi, qui vit d une facon curieuse sur les Dianthus prolifcr et cartlm- 
sianorum. Cette chenille vit d abord a nu dans les capsules, de"vorant les 
graincs, changeant de dcmeure au fur et a mesure qu elle acheve les 
provisions contenues clans son habitation, puis, vers le commencement 
du rnois de septembre, restant a Finte rieur d une capsule e"videe, elle se 
forme un petit fourreau qui n est compose quo de soie, d abord blanche, 
mais qui devient d un gris-rose. Ce fourreau est presque droit, cylin- 
drique, et le sommet en est triangulaire. La chenille sort alors de la 
capsule, le fourreau sur son dos , pour conlinuer a manger les graines. 
Qnelquefois cependant elle ne fait pas de fourreau et ne se sert que d une 
capsule. Celte espece est nouvelle pour la faune francaise. 

J ai recueilli en meme temps plusieurs cones de la Gracillaria phasia_ 
nipennclla sur les feuilles du Ly thrum salicaria, fait nouveau et bien 
etrange, car cette espece n etait connue que comme vivant exclusivement 
sur les Rumex. 

M. le President donne lecture d une notice sur la Socie te entomolo- 
gique de France, qu il vient d adresser, sur la demande qui lui en avail 
ete faite, a la Commission de 1 Exposition universelle. 



191 



Appendice h la seance du 22 Aoid 1877. 

M. L. Fairmaire. Diagnoses de plusieurs Coleopteres nouveaux du 
genre Cryptodus (suite et fin ; voir le commencement, p. 179) : 

4. G. COSTULIPENMS. Long. 16 a 18 mill. G. varioloso similli- 
mus f sed paulo brevior, capite quadrato, prothorace breviore, elytris sutu- 
raque magis acute costatis, punctatis, subrugulosis, prostemo antice leviter 
concavo. 

Australie (coll. Mniszech). 

5. C. CREBERRIMUS. Long. 16 a 17 mill. Parallelus planiusculus, 
fuscus parum nitidus, capite parwn reflexo , bituberculato , prothorace 
dcnsissime fortiter punctato, media obsolete lineato, elytris similiter cos 
tatis, intervallis seriatim punctato-foveolatis, prosterno lato, antice fere 
arcuato. 

Sidney (coll. Godefroy). 

6. C. PLATESSA. Long. 19 a 21 mill. Parallelus, planatus, fusco- 
niger, nitidus, capite vix reflexo, summo obsolete imprcsso et obsoletius 
bituberoso, prothorace punctis grossis haud contiguis sat dense postico, 
medio obsolete lincato, elytris similiter costulatis, intervallis punctis 
grossis ovalibus seriatim dispositis ; prosterno obtuso, transversim con 
cavo. 

Gayndah, Peak-Downs (coll. Godefroy). 

7. G. ROTUNDICOLLIS. Long. 16 a 17 mill. Oblongus, nigro fus 
cus, nitidus, capite parvo, leviter reflexo, summo obsolete impresso, obso- 
ieto tuberoso, prothorace lateribus rotundalo, grosse punctato, medio 
lineato, elytris similiter coslulatis, intervallis intus ovato-occllalo-punc- 
tatis, prosterno lato, subogivali. 

Peak-Downs (coll. Godefroy). 

8. C. DECIPIENS. Long. 16 mill. C. piceo sat aflinis, scd magis 
elongatus, magis deprcssus, elytris longioribus. 

Peak-Downs (coll. Godefroy). 

9. C. FRATERNUS. Long. 20 mill. G. Cycnorum valde affinis, sed 



192 

colore obscuriore et antennis iQ-articulatis distinctus ; capite evidentius 
bituberculatoy prothorace scutelloque magis punctatis et elytrorum inter- 
vallis dense punctatis. 
Glaveland-Bay (coll. Mniszech). 

10. C. GYCNORDM. Long. 20 mill. G. tasmanium persimUis, sed 
antennis -articulatis, colore fuseo castaneo, capite paulo mmore, obsolete 
bituberoso, prothorace grossius ac minus, dense punctato f elytris punctis 
grossis ocellatis fere ovalis distinctus. 

Swan-River (coll. Mniszech). 



BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redige par M. Louis BEDEL, Archiviste-Bibliolhecaire, 

Annales de la Societe entomologique de France, 5 e serie, tome VII, 1877, 
2 e trimeslre, paru le 5 seplembre 1877. 

Annales, feuilles 9-1 A, planches 2 e (col.) et 5 e (noire). Bulletin 
des seances de mars, avril, mai, juin et juillet, feuilles iv-vn. Bul 
letin bibliographique, stances d avril, mai et juin, feuille 2. (Deux 
exemplaires pour la Bibliotheque.) 

Annales de la Societe entomologique de Eelgique, tome XX, fasc. I, 1877. 

D r CHAPUIS, p. 1 et 47, Especes inedites de la tribu des Hispides. 
LETHIERRY, p. 3A, Releve des Hemipteres recueillis en Portugal et 
en Espagne par Van Volxem. ID., ,p. M, Releve des Hemipteres 
recueillis dans les environs de Tanger par Van Volxem. 

Atti della r. Accademia del Lincei (*), 3 e serie, vol. I, fasc. 7. Q 

(La fin du Bulletin bibliographique au prochain numero.) 

Paris, 20 septembre 1877. 



PARIS. Typog. FELIX MALTESTEet Ce, rue desDeux-Portes-St-Sauveur,22. 



1877. NO 18. 



BULLETIN DES STANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Elccucilli par M. C. ElSM AREST , gecrdtairc. 



Paraissant deux fois par mois, 



Avis important*. 1 Les lettres et epreuves adress6es soil aux 
membres du Bureau (Presidents, Secretaires, Tresoriers, Archivistes), 
soit a Mmprimeur, doivent etre AFFRANCHIES ; sans cette cette formal He 
ellcs seront rigoureusement refus^es. 

2 Toute note de Bulletin ne doit pas, aux termes du Reglement, de"- 
passer une page d impression. 



Seance du 2G Septembre 

Pr&idence de M. L. REICHE. 

15 membres presents. 



Lecture. M. Edmond Andre", de Beaune, adresse, par 1 entremise de 
M. L. Reiche, un travail accompagne de figures, ayant pour litre : Me- 
moire pour servir a 1 histoire de la Trioza centranti Vallot. 

Communications. M. L. Buquet annonce la mort de notre collegue 
M. Louis-Gharles-Leon Delamarche, chevalier de la Legion d honneur, 
ancien chef de bureau au Ministere des Cultes, recu membre de la Socie" te" 
(5 q annee, n 108.) 18 



194 

en 1856, de"ce"de" a Beanmont-sur-Oise le 17 septembre 1877, dans sa 
72 C anne"e. 

M. L. Fairmaire e"crit qu il a trouve", dansles bois de Port-sur-Saone 
(Haute-Saone), le Cychrus altenuatm et le Corsebus seneicollis, ce dernier 
sur des jeunes pousses de chenes. 

M. le docteur Regimbart adresse la description d une espece nou- 
velle Irancaise du genre Hydroporus : 

HYDROPORUS DISCEDENS Regimb., nov. sp. H. palustri Lin. a/finis: 
ovalis , brevior, latior, magis depressus, minus antice et postice atte- 
nuaius, niiidulus, pubescens ; capite ferruginco, circa oculos paulo obscu- 
riore ; prothorace nigricante , ad Later a vage ferrugineo, lateribus fere 
reclis nuLlumque aut minimum cum elytris angulum prsebentibus ; elytris 
nigricanlibus , ad basin vitta transversa plus minusve abbrcviata, ad 
later a margine et ssepe ad medium et apicem duabus obsoletis maculis 
confuse testaceo-ornatis, margine inflexo teslaceo , subtus nigcr\ proslerno, 
antcnnarum basi pedibusque rufis. Long. 3 a 3 3/Zj. mill. 

Tres-voisin de V Hydroporus palustris Lin., mais bien distinct par sa 
forme regulierement ovale, plus de prime e, plus elargie, moins attenuee 
aux deux extremites, et par les cotes du prothorax presque droits, ce qui 
fait que Tangle thoraco-elytral est nul ou a peine indique, tandis qu il est 
tres-accuse" chez le palustris. De plus, la coloration des elytres est assez 
differente : la grande tache triangulaire de la base esl remplacee par une 
bande ti ansversale plus ou moins att6nu6e en dedans et en dehors oil 
elle touche ordinairement la bordure lat^rale ; un peu apres le milieu et 
vers 1 extre mite existent deux taches non constantes ; ces taches et bor 
dure testacees sont mal indiquees et confuses sur leurs bords. Du reste 
la ponctuation, la pubescence et la coloration sont a peu pres les memes, 
mais je n ai jamahs remarque chez cet insecte quMl y eut la moindre 
pubescence sur le corselet, ce qui est tres-fre"quent chez le palustris. 

II y a deja longtemps que j avais separe" les premiers individus de cette 
espece que j avais capture s en petit nombre a Bondy et a fivreux dans 
des mares herbeuses fort limpides ; mais j avais toujours hesit6 a les 
d^crire, lorsque, le 17 septembre dernier, j eus la chance d en capturer 
un assez grand nombre dans des fosses formes par 1 eau limpide et tres- 
froide des magnifiques sources de Cailly, sur la riviere d Eure, a environ 
12 kilometres d fivreux. N ayant pu trouver aucun passage au palustris 



195 

sur plus de cinquante individus que j ai sous les yeux, c est ce qui m a 
engage a faire la description que je pre"sente aujourd hui a la Socie te . 

Le meme membre signale e"galement : 

1 La prise des Ilibius obscurus et Hydroporus decoratus dans les 
sources tres-froides de Gailly, sur 1 Eure ; 

2 Une variete tres-interessante de Vttydroporus marginatus dont les 
e"lytres sont entierement noires, a peine borders de jaunatre : Evreux, 
eaux vives ; 

3 Une variete non moins curieuse et analogue de VHydroporus palus- 
tris, capturee recemment par M. Eugene Simon dans le lac Forgon, en 
Suisse, a 2,300 metres d elevation; 

l\ La prise des Haliplus lineatus et Agabus biguttalus, var. nilidus, 
aux environs d Evreux. 

- M. L. Reiche communique la description de deux nouvelles especes 
de Longicornes : 

1. PHYTOECIA ANNULICORNIS Reiche. Elongata, subcylindrica, cinerea, 
crcbre in elytris punctata, albido pubescens. Caput subrotundatum, faciei 
albida, antennis corporis longitudine sat crassis, articulis basi aibidis 
apice nigris ; thorax cylindricus capitis lalitudine, lateribus vix rotun- 
datus, dense tenue punctatus, basi medio punclo albo notatus ; elytra tho- 
race dimidio latiora, fere triplo longiora, crebre sat grossc punctata, in 
disco planata, costa later ali elevata, apice singulatim rotundata. Subtus 
concolor. Long. 10 mill.; lat. 2 mill. 

Hab. 1 Arba Algerian! versus. Inven. Dom. Lallemant. 

Cette espece, bien distincte par ses antennes annelees, est voisine de 
la Ph. canaliculata Frolich (nigricornis Muls.), dont elle se distingue par 
son corselet plus long, a ponctuation a peine distincte, et surtout par ses 
antennes. 

2. PHYTOECIA VITTIPENNIS Reiche. Sat elongata, nigra, pilis griseis 
subhirsuta in elytris utrmque vitta longitudinali pedorumque gcnubus 
aurantiacis. Caput subrotundum, punclatum, antennis tenuibus corporis 
longitudinc. Thorax capitis fere latitudim, cylindricus, lateribus vix 
rotundatus, crebre sat grosse punctatus, pilis longioribus vestitus. Scutel- 
lum albidum. Elytra thorace dimidio latiora, striato grosse punctala, in 



196 

disco depressa, apice singulatim rotundata. Subtus concolor. Long. 
8 mill.; lat. vix 2 mill. 
Hab. Bulgaria in montibus Balkan dictis. 

Celte jolie espece, distincte de toutes ses congeneres par ses couleurs, 
se rapproche un peu de la Ph. prsstextata Steven, dont les e"lytres ont 
une fascie de la meme couleur, mais s en distingue par sa forme beaucoup 
plus grele, la couleur de ses pattes, ses stries ponctue"es, etc. 

M. J. Thomson adresse une note comprenant la description d une 
nouvelle espece de Longicornes : le Diastocera labyrinthica, de Zanzibar. 
L abondance des matieres nous oblige a remettre cette note au pro- 
chain Bulletin. 

M. Aug. Chevrolat lit une note relative a la synonymie des genres 
Poly gramma et Leptinotarsa. II communiqu een suite un errata relatif a 
son memoire paru dans le 2 C trimestre. Ces deux notes seront re"unies 
au Bulletin de la prochaine seance. 

M. E. Simon presente les remarques qui suivent : 

Les Arachnides dont je donne la liste ci-apres ont et6 pris par M. Arthur 
Engel a File dlschia, dans le golfe de Naples. Cette liste est interessanle 
a comparer a celle des Araignees de Capri, publiee recemment par 
M. P. Pavesi (Note Araneol., p. 1, 1875). 

M. P. Pavesi a pousse ses recherches beaucoup plus loin, car il men- 
tionne 85 especes, landis que M. A. Engel n cn a pris que 55 ; il s en 
trouve cependant 17 parmi ces dernieres qui ne figurent pas sur la liste 
des Araigne"es de Capri. Je ferai aussi remarquer que la Cyclosa 
sierras E. S. est commune et qu elle remplace a Ischia la conica; il en est 
probablement de meme a Capri, mais M. P. Pavesi ne connaissant pas 
notre espece, 1 a inscrite sous le nom de G. conica ; de m6me ^our 
VHeriseus Savignyi E. S. que M. P. Pavesi appelle H. trirsutus Walk. 
La Cyclosa sierra a e"te decouverte en Espagne, retrouv^e depuis en 
Corse et dans le Tyrol (= C. caudata L. Koch); enfin M. A. Engel 1 a 
prise en grand nombre a Ischia. Aux caracteres que j ai donnes precd- 
demment pour distinguer cette espece de la conica, il faut ajouter que 
chez celle-ci le plastron est toujours entierement noir, tandis que chez 
sierrx il est noir et marque de taches fauves marginales. 

(La liste qui accompagne cette note est remise au prochain Bulletin.) 



197 - 

M. H. Lucas communique une note relative a des Crustac6s iso- 
podes, de la tdbu des Cyinothoadiens ravisseurs : 

En examinant un envoi adresse au Museum par M. le contre-amiral 
Serres, contenant des Crustaces recueillis dans le detroit de Magellan, sur 
les cotes du Perou et du Chili, j ai trouve plusieurs especes extremement 
curieuses. 

Parmi les plus remarquables, je signalerai le Serolis Orbignyi Aud. et 
Edw., Arch, du Mus., t. II, p. 25, pi. 2, fig. 8 (1841), dont plusieurs 
individus ont e"te" rencontres et dont quelques-uns atteignent en longueur 
38 a 40 millimetres. 

En e"tudiant ces singuliers Crustaces ayant une certaine ressemblance 
exterieure avec les Trilobites dont la race entiere a disparu depuis long- 
temps de la surface du globe, j ai e"te" conduit a dislinguer une nouvelle 
espece de Scrolls qui vient se ranger dans le voisinage du Serolis tri- 
lobitoides Eights, Trans, of the Alb. Inst., t. II, pi. 1, fig. 2 (1833); 
Aud. et Edw., loc. cit., p. 29. pi. 2, fig. 11 (1841). 

Elle est plus large que longue, arrondie, testacee et finement tachee 
de points bruns. Les six premiers segments thoraciques constituent de 
tres-grandes lames pointues, falciformes, ponctuees, transparentes et non 
dentelees sur leurs bords comme chez le Serolis trilobitoides. Le dernier 
segment abdominal, tricarene, non dentele, plus large que long, arrondi 
et legerement sinueux dans le milieu de son bord posterieur, presenle 
une epine assez grande, aigue, de chaque cote de ses bords latero-poste- 
rieurs. La region buccale, les pattes ainsi que tout le dessous du corps 
sont d un jaune testace. Les antennes sont testacees, maculees de brun. 

Je propose de designer cette espece, dont plusieurs individus ont ete 
rencontres, sous le nom de Serolis Serresi. Elle est longue de 27 millim. 
et n a pas moins de 36 millim. dans sa plus grande largeur. 

Ponta- Arena, dans le delroit de Magellan. (Expedition de la Magi- 
cienne. ) 



198 



BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redige par M. Louis BEDEL, Arcliiviste-Bibliolbccairc, 

Stance du 12 Septembre 1877 (fm). 



Bulletin de la Societe d etude des Sciences naturelles de Nimes, 5 C anne"e, 
n7. O 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences, 
tome LXXV, n 8-10. 

ALLIES, p. 435, Resultats obtenus par 1 application du sulfure de 
carbone aux vignes attaquees par le Phylloxera. J. CHATIN, p. M7, 
Sur la coloration des elements optiques chez la Locnsta viridissima. 

JOUSSET DE BELLESME, p. M8, Phenomenes qui accompagnent la 
metamorphose chez la Libellule deprime"e. LALIMAN, p. 507, Sur 
un insecte destructeur du Phylloxera. BALBIANI, p. 507, Remarques 
a ce sujet. PRILLIEUX, p. 509, Invasion du Phylloxera dans les 
vignobles des environs de Vendome. 

,, - , :...<** V. . -* S " "<*( Y?.- 

Entomologische Nachrichten, 3 e ann^e, n 9. 

KRIECHBAUMER, p. 133, Die G. Scolobates. P. 139, Amylintritt 
zum Insectentodten. LICHTENSTEIN, p. IZiO, Hymenopterologisches. 

KATTER, p. 1^2, Aelteste Nachrichten vom Auftreteri der Heusch- 
recken in Deutschland. LEHMANN, p. IZiZi, Zum Todten von 
Schmetterlingen. 

Entomologist s (The] monthly Magazine (*), vol. XIV, n 160. 

G. WATERHOUSE, p. 73, Descr. of new Coleoptera (suite). DIS 
TANT, p. 75, Notes on African Hemiptera-Heteroptera. REUTER, 
p. 76, British Hemiptera-Heteroptera (Supplem.). SWINTON, p. 78, 
On Stridulation in Cicadida3. HEWITSON, p. 81, Descr. of 3 n. sp. 
of Butterflies from Delagoa Bay. BUCKLER, p. 83, Natural History 
of Boarmia cinctoria. MAC LAGHLAN, p. 85, Descr. of a new Neu- 
ropterous insect from N. Guinea: ID., p. 86, On some new and 
little- known forms of Agrionina. 



199 

Notes. P. 89, Colias edusa. On the two broods ofColias 
edusa. Variety of Limenitis Sibylla. On Hesperia Acteon. 
P. 90, Acronycta alni. P. 91, On the habits of Chlorion lobatum 
and 2 sp. of wasps in India. P. 92, Pachyta sexmaculata in Britain. 
P. 93, On the Coleoptera of Aviemore. Abnormal antennae in 
Hemiptera. P. 94, Descr. of Psylla visci. P. 95, Homoptera near 
Norwich. Obituary, p. 95, E. Robinson. P. 96, Proceed, of the 

Ent. Soc. of London. 

* ( 

Feuille des Jeunes Naturalistes (*), 1877, n 83. 

E. ANDRE, p. 136, Le Palmon pachymerus (1 pi. col). Commu 
nications, p. lAO-l/j3. 

Horx societatis entomologies rossicse, tome XII, n l\ (5 pi. col.). 

FAUST, p. 300, Beitrage zur Kenntniss der Kafer Russlands. 
RADOSZKOVSKY, p. 333, Mate"riaux pour servir a une faune hyme nop- 
te rologique de la Russie. ERSCHOFF, p. 336, Diagnosen neuer Lepi- 
dopteren. Table, p. 348. Bulletin, p. vn, Voyage de M. Mora- 
witz dans le Caucase. 

Memoires de I Academie de Stanislas, If se>ie, tome IX. Q 
Naturkrafte (Die) (*), vol. XIII el XIV. Q 

Nunguam otiosus (*), p. M1-A78. 

SCHAUFUSS, p. A50, Ueber Pselaphidengattungen. 

Proceedings of the Zoological Society of London, 1877, 2* partie. 

BUTLER, p. 168, Descr. of n. sp. of Heterocerous Lepidoptera. 
ID., p. 282, On the Myriopoda obtained in Duke-of-York Island. 
0. CAMBRIDGE, p. 283, On some Spiders collected in Duke-of-York 
Island. 

Societe entomologique de Belgiqm, 2 se"rie, Compte rendu n 41. 

MAC LACHLAN, p. 5, Note sur. 1 insecte fossile de"crit par M. de 
Borre sous le nom de Breyeria borinensis. DE SELYS-LONGCHAMPS, 
p. 6, Excursion dans les Hautes-Fagnes. PUTZEYS, p. 9, Descr. de 



200 

quelques Clivinides de 1 Inde. P. 16, Notes sur la Doryphora 10- 
lineata. 

Societe Linneenne du Nord de la France, Bulletin n 63. Q 

Tijdschrift voor Entomologie, 1876-77, n* 3 et Zt. 

SNELLEN VAN VOLLENHOVEN, p. 97, De inlandsche Hemipteren 
(li pi. n. et col.). EVERTS, p. 168, Supplement op de Lijst der in 
Nederland voorkomende Goleoptera. BEIJERINCK, p. 186, Over de 
legboor van Aphilothrix radicis F. (1 pi. n.). Verslag van de 
10 de Wintervergadering der Ned. Ent. Ver., gehouden te Leiden, 
p. LXXIII. 

Transactions of the Zoological Society of London, vol. X, part 2. Q 



FRONTIN (..) 4 Note sur les mceurs de quelques especes de Lepido- 
.pte res cfu genre de la Catocala et Nemeophila plantaginis. 2 Notes 
ent.omologiques (*). Broch. in-8. (Bull. Soc. des Amis des Sc. Nat. 
de Rouen, 1875.) 

RILEY (CHARLES). The Locust Plague in the United States (*). 1 vol. in-8, 
fig. n. Chicago, 1877. 

SCHADFUSS (L.-W.). Doryphora decemlineata (*). (Article dans la Dresdner 
Presse. } 



(Le Bulletin bibliographique de cette stance [26 septembre 1877] sera 
public" dans le prochain numero.) 

Paris, 4 octobre 1877. 



PARIS. Typog. FELIX MALTESTEet C>e, rue desDeux-Portcs-St-Sauviir,22. 



1877. NO 19. 



BULLETIN DBS SEANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Recuoilli par HI. E. mESMARK^T . Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois. 



Avis essentiel. M. le Tresorier croit devoir faire un nouvel et 
dernier appel a ses collegues en retard en les priant de vouloir bien lui 
faire parvenir, aussitot que possible et sans frais, le montant de leur 
colisation pour 1 annee 1877 et aulres s il y a lieu. 



Seaiice du 1> Octobre 1877. 
Pr6sidence de M. L. REIGHE. 

21 membres presents. 

M. Kosiorowicz, d Ajaccio, assisle a la seance. v 

Communications. M. Lajoye, de Reims, adresse la note suivante, par 
Tentremise de M. Ed. Lefevre : 

J ai en ce moment dans ma collection un Polyphylla fullo femelle que 
fai rapport^ de mon dernier voyage dans les Pyrenees et qui vient con- 
firmer une fois de plus la trouvaille de cet insecte dans des conditions 
anormales. II a e"te trouve le 21 juillet sur le glacier sud de la Maladelta; 
il fouillait la neige avec acharnement. Etait-ce pour se crenser vine retraite 
ou pour toute autre cause ? 

(5 annte, n 109.) 19 



202 

A environ un ou deux kilometres de la, se trouve un petit bois de pins, 
a 1 entree de la valle e de iMalibierne. Get insecte en provenait-il, ou 
avait-il e"te entralne par des courants atmospheriques ? 

Sur le m6me glacier se trouvaient en meme temps : Adimonia monti- 
cola, Feronia Dufouri et Rhyzotrogus fuscus. 

M. Kosiorowicz pre"sente des remarques sur divers Insectes de Corse : 

Depuis deux ans, mes occupations m ont souvent oblige" a ne chasser 
que dans mon jardin. Je 1 ai remue" de fond en comble, et j ai ete vrai- 
ment e"tonne" des trouvailles que j y ai faites. Le monde souterrain nous 
reserve de"cidemment bien des surprises ! 

Ainsi que plusieurs de nos collegues 1 avaient fait a la Sainte-Baume, 
j ai arrache des pieux, des tuteurs, au beau milieu de Me" ; puis, n ayant 
plus de pieux, je me suis attaque" aux plantes seches : heliotropes, gera 
niums, chrysanthemes, etc. Naturellement, il faut prendre beaucoup de 
precautions pour ne pas les secouer ; un deplantoir est tres-couimode 
pour cela, car il permel d enlever avec la plante la motte de terre qui 
entoure les racines. Il rend surtout des services pour enlever les oignons 
sees (glai euls, jacinthes, tulipes, etc.). 

On tamise ensuite ces racines ou ces oignons avec leur terre a travers 
un tamis tres-fm, sur une nape, au grand soleil, en ayant soin de n en 
deposer qu une couche assez fine a la fois. Les insectes ne tardent pas a 
remuer et a briller au soleil ; si Ton fume, ils n en courent que plus 
vite. 

Avec beaucoup de patience, j ai pris ainsi une foule d especes rares, 
parmi lesquelles je citerai : 

Langelandia eocigua ; un geranium seul m en a donne une centaine ; 
Anommatus Diecki Reitter, au pied des pieux ; Adelops Corsica, 
natamment dans un oignon de dahlia pourri ; Euplectus Karsteni et 
Bonvouloiri Saulcy, dans des oignons de jacinthes ; Cephennium mini 
mum Saulcy, en assez grand nombre, dans des glaieuls sauvages ; 
Eutheta Schaumi, dans les racines d un chrysantheme ; AniUostethus 
corsicus Pern s , Staphylin aveugle , dans des racines d ceillet ; un 
aulre genre de Staphylin aveugle (Leptotyphlus Saulcy), dans des glaieuls, 
avec Eythinus myrmido Saulcy; et enfin un Ps61aphien aveugle, 
voisin des Trichonyx, formant un genre nouveau et que M. de Saulcy a 
baptise" du nom significatif de Mirus permirus (Pelites Nouvelles entomo- 
logiques, t. II, p. 169). 



203 

En mme temps, je recueillais quatre especes de Fourmis aveugles on 
presque aveugles que M. Emery a reconnues etre : Epilritus argivus et 
Baudueri, Solenopsis orbula et Leptanilla Revelierei. 

Eviclemment mon jardin n a pas encore dit son dernier mot. Mais Tenu- 
meration qui precede suffira, je Tespere, pour engager nos collegues a 
fouiller le leur de la m6me maniere ; ils en seront sans mil doute recom 
penses. 

M. le docteur Re"gimbart adresse la description d une espece nou- 
velle europe enne du genre Agabus : 

AGABUS FUSCO-VENESCENS Re gimb., nov. sp. A. Sturmi Gyll. sat 
a/finis : vix convexus, subtititer reticulatus , nitidus, fusco-niger , via; 
senescent, ad prothoracis clytrorumque latera vage rufescens, subtus niger, 
cum abdominis segmentis postice vix ferrugineo-limbatis ; antennis cras- 
siusculis, omnino testaceis ; capite maculis duabus ferrugineis postice et 
circa clypeum antice notato. Mas abdominis ultimo segmento post 
dimidiwn punctato-strigoso, et unguiculis anticis sequalibus, simplicibus 
et valde incurvatis distinctus. Long. 9 1/2 a 10 mill. 

Cette espece, par sa coloration, se rapproche surtout de YA. Sturmi 
Gyll. Quoique bien distincte, elle ne pent elre serieusement decrite qu en 
la comparant aux plus voisines, car elle appartient au groupe nombreux 
et difficile des Agabus Sturmi Gyll. et chalconotus Panz. 

Differe de 1M. Sturmi Gyll. par la couleur brillante, par le chaperon 
borde de ferrugineux, par la bordure marginale du corselet plus vague et 
nullement limitee, par les antennes plus epaisses et entierement rous- 
salres, enfin, chez le male, par le dernier segment abdominal plus forte- 
ment ponctue"-strie dans sa moilie" posterieure et par les ongles anterieurs 
simples, e"gaux et tres-arqu6s. Differe de YA. congener Payk. par la taille 
un peu plus grande, par la coloration plus fonce e sur les elytres, par les 
antennes entierement rousses, par la courbure des ongles anterieurs du 
male; de plus, chez le congener, la femelle est mate. Se distingue de 
YA. confinis Gyll. par la reticulation moins fine et plus accusee et par la 
couleur des anlennes ; de YA. chalconotus Panz. par la coloration des 
elytres el des anlennes, el par le dernier segment abdominal male slrie au 
lieu d etre presque lisse ; de YA. negtectus Erichs. par la forme moins 
convexe et la coloration gene rale, et par les ongles anterieurs beaucoup 
plus courbes et le dernier segment abdominal moins profondement slrie 
chez le male. On ne peut non plus le confondre avec YA. Erichsoni 
Harold (nigro-sencm Erichs.), qui est oblong, plus allonge" et plus convexe 



204 - 

et dont le tarse ante"rieur male pr^sente un ongle interne dilate a sa base 
et tegeremenl biarque, 1 ongle externe etanl au contraire profondement 
^chancre a la base. 
Get Agabus habile TAutriche. 

M. L. Reich e donne la description de deux nouvelles especes de 
Longicornes : 

1. OBEREA BICOLOR Reiche. Cylindrica, elongata, rubra ; antennis 
elytrisque nigris. Caput rotundatum, grosse punctatum ; antennis corpore 
brevioribus. Thorax cylindricus, capitis Uditudine , remote punctatus, 
nitidus, cum capite pilis nigris hirlus. Scutdlum rubrum. Elytra atra, 
thorace vix dimidio latiora et fere quadrupio longiora, griseo rare pubes- 
centia, grosse punctato-striata, nitida, in disco planata, apice laevigata 
singulatim rotundala. Subtus lsevigata,pallide pubescens. Long. 12 mill.; 
lat. 2 I/A mill. 

Hab. Lusitania. Dom. Deyrolle invenit. 

Cette espece est voisine de 1W. erythroccphata Schrank ; elle s en dis- 
lingue par la pubescence de son corselet et de ses elytres beaucoup plus 
rare et ne cachant pas la couleur du fond, et par la couleur entierement 
rouge de son corselet et de son abdomen. 

2. OBEREA MELITANA Reiche. Cylindrica, elongata, nigra, pedibus 
anoque rnfis. Caput rotundatum, crebre rugoso punctatum ; antennis cor- 
poris longitudine. Thorax capite pauto angustiore, cylindricus, grosse 
punctatus, antice transvcrsim rugosulus, cum capite pilis griseis hirsu- 
tulus. Scutellum nitidum. Elytra nitida thorace pauto latiora et quadru 
pio longiora, grosse punclato striata, apice Isevigata et singulatim rotun- 
data, in singulo costa laterali eievata, griseo rare tomentosa. Subtus 
Isevigata, griseo pubescens. Long. 10 mill. ; lat. 1 3/Zi mill. 

Hab. in insula Melita. 

Cette espece, une des petiles du genre, a quelque analogic avec VOb. 
ragusana Kiisler. Elle en difl ere par sa taille, par sa tele proportion- 
nellemenl plus large, par son corselet cylindrique et par ses antennes 
noires. 

M. tf. Lucas communique une note relative a un Hymenopteres 
fouisseur : 

En explorant une sabliere entre Saint-Malo et Saint-Servan, en sep- 



205 

tembre 1877, je remarquai un assez grand nombre de Bembex rostrata 
occupes a voltiger ca et la et a fouiller le sol. J en voyais qui sortaient de 
leurs terriers et qui en fermaient ensuite Teutr^e avec beaucoup de soin ; 
j en observais d autres, au contraire, qui, a leur retour, debouchaient les 
habitations fermees avec du sable, et tout ce travail se faisait avec la 
plus grande aclivite, au milieu de leur bourdonnement et a 1 ardeur du 
soleil. 

J observai que quelques-uns de ces fouisseurs tenaient entre leurs 
organes locoraoteurs un corps etranger. Comme ces insectes ne trouvent 
pas immediatement leurs propres domiciles, ils sont obliges de deposer 
momentane ment leur fardeau. Je mis done a profit le temps employe 
par ces insectes a trouver leurs veritables demeures pour m emparer de 
leur proie et remarquais que la nourriture apportee par le Bembex ros- 
trata a ses larves consistait en insectes Dipteres appartenant aux genres 
Eristalis (E. tenax), Volucella (V. renaria], Stratiomys (S. chamseleori), 
Syrphus (S. balteatus), Helophilus (H. pendulus], Bombylius (B. me- 
dius), etc. 



Appendice a la seance du 26 Septembre 1877. 



M. J. Thomson adresse la note qui suit, comprenant la description 
d une nouvelle espece de Cerambycide : 

On ne connaissait jusqu ici qu une seule espece du. genre DIASTOCERA 
Thomson (Glass. Ceramb., 1860, p. 96), la D. trifasdata Fabr. (Syst. 
Ent., p. 174, Lamia}. Je viens d acquerir de M. Eim le Deyrolle une 
seconde espece de ce meme genre, tres-distincte de la premiere, et dont 
voici la description : 

DIASTOCERA RETICULATA Thomson, nov. sp. Patria : Bogamoyo, 
Zanzibar continentalis. Long. 32 1/2-35 mill.; lat 11-11 1/2 mill. 
Caput prothoraxque obscure rufa ; antennae nigrse ; elytra nigra, sat con- 
fertim nigro-tubcrculata , ubique maculis pubcscentibus ochraceis reticu- 
latis tecta ; corpus subtus obscure griseo-pilosum ; pedes nigri. 

Robusta, convexa, surda. Caput obscure rufum, minutissime punciula- 
turn ; antennas nigra?, <? corpore longiores, $ nee breviores, minutissime 
punctulalee ; mandibulaB palpique nigra. Prothorax subcylindricus, con- 



206 

vexus, lateribus inermis sed tamen utrinque antice bulbosus, et postice in 
acuminem minutissimam productus, obsolete minuteque punctatus, late 
ribus subtus substriolalus, supra ante apioem large transverseque sulca- 
tus. Scutellum nigrum, griseo-pilosum, semi-circulare. Elytra robusta, 
convexa, modice elongata, nigra, sat confertim nigro-tuberculata, humeris 
rotundata, ubique maculis pubescentibus ochraceis reticulatis tecta, apice 
subrotundata. Corpus subtus obscure griseo-pilosum. Sternum vage ochra- 
ceo-maculatum. Abdominis scgmenta vage transverseque ochraceo-mar- 
ginata. Pedes robusti, subaequales, nigri, pauciter griseo-pilosi, tenuissime 
punctulati ; tarsi robusti, antici dilatati. 

OBS. Differe au premier coup d ceil de la D. trifasciata a raison de la 
forme plus courte, plus convexe, ainsi que de la livree qui, sur les elytres, 
se compose d un reseau treVcomplique de taches pubescentes ocracees, 
entre lesquelles on aperccit des petit tubercules d un noir peu brillanl. 

D apres M. Henri Deyrolle, cette espece aurait e"te captured egalement 
au Gabon, et se trouvait dans la collection Pradier. 

M. A. Ghevrolat lit la note qui suit : 

Dans la 3 e Edition du Catalogue des Coleopteres de Dejean, en 1837, 
j ai e"tabli de nouvelles coupes ge"n6riques dans les families des Chryome - 
lines et des Trimeres, sans en avoir malheureusement donne" les carac- 
teres. Cependant ces genres furent peu de temps apres adoptes par 
Erichson, Faldermann et d autres entomologisles. 

Mais, assez recemment, on a re"uni au genre Leptmotarsa mes Poly- 
gramma. Toutefois M. Ghapuis, le continuateur du Genera des Coleopteres 
de Lacordaire, dit que le groupe des Leptmotarsa pre"sente trois types 
qui pourront etre e"riges en sous-genres. Pourquoi alors n a-t-il pas adopte" 
ma division des Polygramma comprenanl les especes ft Elytres jaunes et 
a lignes noires ? 

En examinant la Leplinotarsa Heydcni Slal on voit que les palpes 
maxillaires ont les trois derniers articles en forme de gland, le troisieme 
avant-dernier en cupule, le penullieme tronqu6 et le dernier pointu ; les 
antennes ont dix articles, le troisieme allonge, les deux suivanls e"gaux ; 
jusqu au sixieme ils sont glabres, les quatre suivants sont epais, colon- 
neux, et la massue se termine en une petite pointe. 

La Leptmotarsa lacerata Slal (L. Hopfmri Dej.) a les palpes maxillaires 
egalement en forme de gland , seulement le penultieme article forme la 
cupule et le terminal est tronque", pas plus haul que large ; les antennes 



*- 207 

ont les six premiers articles glabres, les cinq derniers sent gros, courts, 
larges, transvserses et cotooneux ; le troisieme est le plus long de tous et 
le quatrieme d un tiers plus court. 

Les Polygramma sont plus petits que les Leptinotarsa et de forme 
arrondie tegerement oblongue ; ils sont jaunes en dessus, a lignes longi- 
tudinales noires aux elytres; leurs palpes maxillaires sont etroits, le 
penullieme article Increment renfle et allonge", le terminal allonge" et 
pointu ; les antennes ont les six premiers articles glabres et luisants, les 
suivants sont un peu cotonneux, e"largis, subtriangulaires. 

Les especes rentrant dans ce genre sont : 

1 Polymorpha IQ-lincata Say (Doryph&ra), Har., Phil., 3, p. 453. 
Rogers, Proced. Ac. Phil., VIII, 1856, p. 30. Suff., Stett. Zeit., 1858, 
p. 244. D. muttilimata Stal, Diagn., p. 316. Mon, p. 164. Wahsh., 
The Proced. Entom., 1866, 2, p. 13. Harold, fieri. Ent., 1874, p. 444. 
Gemra. et Har., Cat., II, p. 3440. 

Am. sept. , Texas, Mexico, Oaxaca, 

2 P, juncta Germ., Sp., 690. Suff., Stett. Zeit., 1858, p. 243. 
Stal, Mon., p. 165. Kraalz, fieri. Zeit., 1874, p. 442, tab. 1, fig. 6. 
P. iQ-lineata Dej., Cat., 3, 421. Say, var. a, Haiv, Phil., 3, p. 453. 

Georgia Am., Louisiana, Arkansas.. *^. 

3 P. undedmlineata Stal, Diagn., 1859, p. 316. Mon,, p. 158. 
Chev., Cat. Dej., 3, p. 421. Kraatz, Berl. Zeit., 1874, tab. 1, fig. 5. 
Mexico, Costa-Rica ; var. : Nouv. -Grenade, Bogota. 

4 P. tineotata Stal r Mon., p. 159. 

Mexico. 

Et probablement d autres especes des memes pays. 

Depuis plus de cinquante aas que je m occupe d*entonaologie, je n ai 
jamais entendu dire qu aucuae espece de Chrysome"lides ait cause de 
degats a Tagriculture. Les re"cits concernant la Doryphora IQ-ltneata 
e taient done des plus exager^s, et la preuve vient d en 6tre apporte"e 
des Etats-Unis. M. Aug. Salle a recu une lettre de ce pays disant que 
la ou cet insecte avail paru en grande abondance les annees precedentes, 
aujourd hui il a considerablement diminue, et que les pommes de terre 
ont un aspect superbe. 



Le meme mernbre indique V errata suivant relatif & un memoire 
publie dans le 2 e num^ro des Annales de 1877 : 

Page 175, ligne 22, au lieu de : prostratus, lisez : prostratis ; 

Page 177, ligne 6, au lieu de : viiosis, lisez : villosis ; 

Page 177, ligne 10, au lieu de : albomarcmatus, lisez : albomarginatus. 

M. Ei Simon. Liste des Arachnides recueillis a rile d Ischia par 
M. Arthur Engel : 

Les especes qui ne figurent pas sur la liste de M. Pavesi sont marquees 
du signe * : 

Phlegra Bresnieri Luc., * Calliethera mutabilis Luc., Hasarius 
jucundus Luc., Philgsus chrysops Poda, Menemerus semilimbatus H., 

* Heliophanus Cambridgei E. S. , Icms striatus E. S. (= notabilis 
Pav.?), Lycosa albofasciata 1 Bm\\&, * Ocyale mirabilis Gl., Oxyopes 
lineatus Latr., var. gentilis, Heriseus Savignyi E. S. (= hirtus Pav.), 

Synsema globosum Fab. , * \\uncinio. lateralis C. Koch, Thomisus 
onustus Walck., OEcobius annulipes Luc., Pholcus phalangioides 
Fuess., Epeira dalmatica Keys., Ep. diademata Gl., Ep. adianta 
Walck., * Ep. acalypha Walck., Ep. umbratica Cl., * Ep. diodia 
Walck., Ep. cucurbitina Cl., Ep. dromedaria Walck., Argiope 
Bruennichi Scl., A. lobata Pall., Cyclosa sierra; E. S, (= conica 
Pav.), C. insulana Costa (= trituberculata Lucas et E. Simon), Meta 
segmentata Cl., M. meriante Scl., Zilla atrica G. K., * Tetragnatha 
montana E. S., T. extensa L., Uloborus plmnipes Lucas, U. Walcke- 
naeriusLa\.r., Linyphia iriangularis Cl., * L. hortensis Sund., 
Episinus truncatus Walck., * Euryopis acuminata Luc., * Mimetus 
Isevigatus Keys., Theridium formosum Cl., * T. rufo-lineatum Luc., 

* T. tinctum Wlk., * T. rusticum E. S., * T. simile C. K., 

* Nesticus cellulanus Cl., * Erigone nemorivagaQ.-P. Gambr., Dic- 
tyna civica Luc., D. latens Fabr., Tegenaria parietina Fourc., 

* Agelena labyrinlhica Cl., Ghiracanthium Mildei L. Koch., Pytho- 
nissa exornaia C. Koch., - Segestria florentina Rossi. 



(Le Bulletin bibliographique des seances du 26 septembre et du 10 oc- 
tobre 1877 sera publie dans le prochain numero.) 

Paris, 18 octobre 1877. 



PARIS. Typog. FELIX BfAtTESTE et G>*, rue desDeux-Portes-St-Sauveur,22. 



1877. NO 20. 



BULLETIN DBS SEANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

iiccticiili pai iM. E. DES1UAR35ST , Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois, 



. Le 3 e numero trimeslriel des Annales pour 1877 sera distribue 
a la prochaine seance (1/i novembre) ; il est, des aujourd liui, chcz le 
Tresorier a la disposition de nos collegues. 



Seance <lii $4 Octobro 



Presidencc de M. L. REICHE. 



20 membrcs vresents. 



M. Mulsant, de Lyon, assiste a la stance. 

Membre recu. Son altesse imperiale le grand due Michel Micliaiilowitch 
de Russie, a Tiflis (Caucase) (Enlomologic generate, Coleopiercs), pre- 
sente par M. L. Bnquet. Gommissaires-rapporteurs : MM. E. Desma- 
rest et Leprieur. 

Lecture. M. L. Fairmaire lit une notice sur la vie et les travanx ento- 
mologiques du docteur Giraud, membre honoraire. 

(5 e annee, n 110.) 20 



210 

Communications. M. S. Solsky, de Saint-Petersbourg, adresse sa de 
mission de membre a parlir de 1878, en raison du mauvais e"tat de sa 
saute". 

M. G. Power, de Saint-Ouen-de-Thouberville (Eure), s occupant 
d une monographie des Brenthides, prie ses collegues de vouloir bien lui 
communiquer les especes interessantes de cetle famille qu ils peuvent 
posseder. 

M. Aug. Chevrolat dit qu ayant eliidie" TEurythyrea recueilli dans 
la foret de Fontainebleau par M. Felicien Lombart et cite par M. Edouard 
Taton dans la seance du 8 aout dernier (Bull., p. cxxn), il a constate 
que c e"tait bien YE. carniolica, comme il le supposait, et non le micans. 

M. le docteur Regimbart communique la description d une nouvelie 
espece exotique de Dytiscides. 

CYBISTER SIMOM Regimb., nov. sp. Ovalis, post medium dilatatus, 
parum convexus ; nitidus, supra nigro-olivaceus, utrinque tcslaceo-lim- 
batus, infra niger, abdomine utrinque maculis tribus out quatuor testaceis 
notato ; clypco, labro, palpis, antennis epipteurisque brunneo-testaceis ; 
prothoracis margine testaceo sat angusto, post oculum antice appendicu-- 
Lato ; pedum anticorum et intermcdiorwn cruribus tibiisque rufis, tarsis 
nigricanlibus ; pedibus posticis nigris, trochanteris in medio et cruribus 
ad genu rufo-?wtatis, tibiis extus testaceo-iimbatis. Mas et femina omnino 
Iteves. Long. 30 a 32 mill. 

Ovale, peu convexe, assez dilate au dela du milieu, tres-brillant et 
parfaitement lisse dans les deux sexes, d un beau noir olivatre en dessus, 
d un noir intense en dessous, avec trois ou quatre taches jaunes de 
chaque cote de Tabdomen. Chaperon, labre, antennes et palpes teslaces, 
6pipleures un peu plus fence s et semblables dans les deux sexes ; pattes 
ante"rieures et intermediates rousses, avec les tarses noiratres ; pattes 
posterieures noires, marquees d une tache rousse au milieu du trochanter 
et a 1 angle externe de Textremite du femur, et d une bande jaune au 
bord externe du tibia ; bordure jaune du corselet assez e"troite, envoyant 
en avant, en arriere des yeux, un petit prolongement lineaire. 

Australie septentrionale : Cap York. 

Get insecte a une certaine analogic de forme avec le C. bengalensis 
Aube ; mais il s en distingue par le dessous du corps entierement noir et 



211 

par sa forme un peu plus deprimee ; les memes caracteres et 1 absence de 
striation chez la femelle le distinguent aisement des especes du meme 
groupe, tels que C. rugosus Mac-Leay (javanus Aube), indicus Aube, etc. 

Je dedie cette espece a M. E. Simon, qui a eu 1 obligeance de me la 
communiquer. 

M. Albert Fauvel adresse une note sur le genre Phlaocharis, de la 
famille des Staphylinides, dans laquelle se trouve la diagnose d une espece 
inedite (Ph. parallels, d Algerie). Nous publierons cette note dans le 
prochain Bulletin: 

M. L. Reiche fait connaitre un nouveau genre de la famille des 
Cerambycides : 

Genus JEBUS^EA. 

Caput perpendicular e, longitudinaliter suicatwm, inter antennas conca- 
vum; mandibulis carinatis, cculis magnis , valde granulosis. Antennis 
corpore pauLo longioribus, filiformibus, articulis hand carinatis nee den- 
tatis ; art. primo conico, tertio quarto longiore, quarto quinto breviore, 
sequentibus Longitudine crescentibus. Protkorax cylmdricus, liaud trans- 
versim rugosus nee lateraliter spinosus. ScuteUum semicircular e. Elytra 
torncntosa, elongata par Mela, apice rotundata, haud spinosa. Pedes sat 
graciles ; fenwribus apice haud spinosis ; posteriori bus apiccm corporis 
attingentibus ; tibiis compressis, apice vix bispinosis ; tarsorum articulo 
paenultimo bilobato. 

Hoc genus Cerambycidarum vicinum est generis Xestiss Serville ; differt 
aulem : 1 antennis simplicibus, 2 thorace leevigato haud transversim 
rugato, 3 elytris apice haud spinosis, Zi temoribus posterioribus corporis 
apicem altingentibus. 

JEBUS^IA HAMMERSCHMIDTII Reiche. Elongata , cylindrica , fusca , 
nitida, rufo-pubescens. Long. 27 mill.; lat. 6 mill. 

Gaput verticale in medio canaliculalum , inter antennas concavum, 
rugosulum, verlice ciybre punctatum ; antennis corpore paulo longiori 
bus, indumento cinereo vestitis. Thorax cylindricus, lalitudine paulo lon- 
gior, laBvigatus, punctis nonnullis vix perspicuis. Scutellum semicirculare, 
concavum, rugosulum. Elytra thorace fere quadruple longiora et vix duplo 
latiora, apice mutica, sublsevigata , basi tenue ruguloso-punctata, indu 
mento rufescenti leviter vestita. Subtus tomento rufulo pilosa. 



. oj.2 

Hab. in Palaestina, in vicinis Jaffa, a Dom. Hammerschraiclt (Abdullah 
Bey) capta. 

M. James Thomson fait de poser sur le bureau la description de deux 
nouvelles especes de Prionides d Australie : le Xixuthrus nycticorax et 
le Toxeutes punctatissimus. Nous donnerons cctte note dans le Bulletin 
n 21. 

M. H. Lucas communique une note relative a un insecte de 1 ordre 
des Hyme nopteres : 

Le genre Synagris, etabli par Fabricins et adopte par M. H. de Saussure 
dans sa Monographic des Guepes solitaires, t. Ill, p. 154 (185/1-56), ren- 
ferme uue douzaine d especes propres a 1 Afrique et ainsi reparties : 
5 habitent le Senegal, k 1 Abyssinie et 3 le Gap de Bonne-Esperance. 

Le nid de ces petits Hymenopteres, qui n a pas encore ete signale, 
mesure 5 centimetres dans sa plus grande largeur et semble construit 
avec des substances resineuses, de couleur noire, et sur lesquelles Feau 
n a aucune action. Quand on examine ceUe niclification , fixee a une 
branche qui la traverse de part en par(, on remarque qu elle est tres- 
irreguliere et formee de quatre mamelons ou gibbosiles ; elle est plus 
large que longue, convexe, arrondie sur les cote s, et presente une e paisseur 
de 30 millimetres environ ; elle est tres-rugueuse an toucher et contient 
qualre loges, profondes, arrondies et separees par des cloisons epaisses. 
En e"tudiant ces loges, dont trois etaient vides, j ai remarque que la qua- 
trieme contenait un habitant ; exte"rieurement on apercevait deux mandi- 
bules tres-grandes, d un jaune ferrugineui, recourbees, aigues, faisant 
saillie, el, en comparant ces organes a ceux du Synagris cornuta, nul 
doute que Ton n ait sous les yeux un Hymenoptere appartenant i cette 
coupe ge ne rique. Get insecle, dont je n ai trouv6 que la tete et les organes 
buccaux, appartient au sexe male. 

G est aux environs de Bagamoyo, ville situe sur le continent, en face 
de Zanzibar, que cette nidification a ete rencontree par le frere Oscar, de 
la Mission du Saint-Esprit. 

Errata. Page 205, ligne 15, au lieu de : Volucclta renaria, lisez : 
VoluceUa zonaria. Page 207, ligne 9, au lieu de : Polymorpha, lisez : 
Polygramma. 



213 



BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Stance du 26 Septembre 1877 (1). 



Bihang tilt kongl. Svenska Vetenskaps-Akademiens Handlingar, 3 band et 
hafte 2. 

C. SiaL, n l/i, Observations orthopte rologiques. 

Bulletin de la Societe des Sciences historiques et naturelles de I Yonne, 
annee 1877, 31 e vol., 2 e serie, 11. Q 

Bulletin d Insectologie agricole (*), 2 e annee, n 8. 

MAURICE GIRARD, p. 113, Note sur les Rhyzotrogues. A. LAMEY, 
p. 115, Note sur deux insectes deslructeurs du liege. IT. HAMET, 
p. 117, Ghronique et fails insectologiques. P. 120, La Mouche des 
betes a comes et les paniques dans les foires. A. MARQUIS, p. 122, 
Petit Catechisme apicole. E. RENARD, p. 125, La Sericiculture dans 
Fextrfeme Orient. 

Comptes rcndus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences, 
tome LXXXV, n os 11 et 12. 

J. DCPLESSIS, p. 532, Sur la presence du Phylloxera dans le depar- 
tement de Loir-et-Cher. E. PRILLIEUX, p. 532, Sur les causes qui 
ont amene 1 invasion du Phylloxera dans le Vendomois. J. MAISTRE, 
p. 535, Resultats obtenus avec le sulfo-carbonate de potasse dans le 
traitement des vignes phylloxe re es. M. LE MINISTRE DE L AGRI- 
CULTURE ET DU COMMERCE, p. 535, demande 1 avis de TAcademie 
sur Topportunite d inlerdire Timportation des plants americains dans 
le departeunent de la Marne. H. MARES, p. 564, Sur la disparilion 
du Phylloxera. 



(1) En I absence dc I Archiviste, le Bulletin biblioraphique de cette seance a ete 
redige par M. Jules Grouvelle, Archiviste adjoint. 



21Zi 

Kongliga Svenska Vetenskaps-Akademiens H and ling ar , band 13 et 14, 
187Zi. 

Band 13. T. THORELL, p. 5, Descriptions of several European 
and North African Spiders. A.-E. HOLMGREN, p. 12, Dispositio 
synoptica Mesoleiorura Scandinavia. 

Band ill. C. SiaL, p. 4, Enumeratio Hemipterorum : Bidrag 
till en forleckning o fver alia hittils ka nda Hemiptera jemte systema- 
liska meddelanden. 

Ofversigt af kongl. Vetenskaps-Akademiens For hand ling ar, 33 arg, 1876. 

N 2. A. STUXBERG, p. 11, Myriopoder fran Sibirien ocli Wai- 
gatscli on samlade under Nordenskiolda expedilionen 1875, Tafl. 2. 

]Y 3. C. SiaL, p. 29, Bidracl till sb dra Afrikas Orlhopter fauna. 
P. OLSSON, p. 103, Bidrag till Klinnedomen om Jemtlands fauna. 

]Y 6. TYCHO-TULLBERG, p. 23, Collembola borealia ; Nordiska 
Collembola, Tafl. vin, ix, x, xi. 

jV 9. C. BOVALLIUS, p. 59, Ett nytt Slagt af familjen Portunida? 
fran Skandinaviens Kuster, Tafl. xiv, xv. 

Psyche advertiser, 1877, vol. 2, n 01 35, 36, 37 et 38. 

]Y OS 35 ct 36. A.-S. PACKARD, p. 17, Experiments on the vitality 
of insects. GEO. DIMMOCK, p. 19, The Effect of a few Common 
gases on Arthropods. P, 22, Proceedings of the club. P. 24, 
Bibliographical record. 

IV 37 et 38. J.-H. EMERTON, p. 33, Cocoon making and Egg- 
laying of Spiders. ROLAND THAXTER, p. 34, List of Nocluida? taken 
about Newton-Mars. P. 39, Proceedings of the club. P. 42, 
Bibliographical record. 



BAUDI (FL.). Coleotteri Eteromeri esistenti nolle collezioni del R. Museo 
Zoologico di Torino ed in altre Italiane (*). In-8. Torino, agosto 1877. 

JONSTONUS (JOHANNES), Historic naturalis de Quadrupedibus, de Insectis, 
de Serpentibus cum seneis figuris (*). In-4. Amstelodami, 1657. 
Don de M. Eug. Lignier. 



215 - 



Seance du 10 Octobre 1877. 



American (The] Naturalist, vol. XI, n* 9. Q 

Anales de la Sociedad espanola de Hisloria natural, tome VI, n 2. 
BOLIVAR, p. 2/i9, Ortopteros de Espafia y Portugal (3 e partie). 

Actas de la Sociedad. P. Zi5, Asida Amori ; Dorcadion de Espafia. 

P. 50, Leucohimatium elongatum encontrado en Aranjuez. 
Oloperus nanus; Poecilus nitidus. P. 5/i, Cordillera de Navacerrada, 
excursion de tres dias. 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences f 
tome LXXXV, n 13 et 1A. 

DuFRESNor, p. 608, Emploi des terres pyriteuses pour le trailement 
du Phylloxera. LICHTEWSTEIN, p. 628, Metamorphoses de la Can- 
tharis vesicatoria. 

Entomologist s (The) monthly Magazine (*), vol. XIV, n J61. 

BUCKLER, p. 97, Natural History of Hydrocampa stagnalis. E. 
SAUJNDERS, p. 103, Descr. of a n. g. and 3 n. sp. of European Hemi- 
plera. ID., p. 105, British Hem.-Heler., an additional species. 
MAC LACHLAN, p. 105, Descr. of a n. sp. of Setodes occurring in the 
British Isles. HEWITSON, p. 107, Descr. of n. sp. of Rhopalocera. 

BUTLER, p. 108, Descr. of 3 Lepidopterous insects from Queens 
land. 

Notes. P. 110, Colias edusa. P. Ill, A Bulalis new to Britain. 

Larva of Nepticula quinquella. P. 112, Rare Lepidoptera in 
Kent. Egg and food plant of Thecla quercus. Thecla rubi fee 
ding on Ulex. P. 113, Pseudoplerna cytisaria feeding on Ulex. 
Catocala promissa in Devonshire. Anisopteryx aescularia and A. 
pometaria. P. 114, Larva of Scopula lutealis. P. 115, Ebulea 
stachydalis bred. P. 116, Hydrocampa stagnalis bred. The his 
sing larva, Langia zeuzeroides. P. 117, Reoccurrence of Setodes 
interrupta in Worcestershire. Phryganea obsoleta in Ireland. 
On Hebrus ruficeps Th. Natural history of some Aphidse. P. 118, 
On the transformation of Cantharis. Review, p. 118, The Locust 



216 

Plague in the U. S., by Riley. Obituary, p. 118, E.-W. Robinson. 
P. 119, W.-A. Lewis. P. 120, Proceed, of the Ent. Soc. of 
London. 

Feuille des Jeunes Naturalistes (*), 7 e anne"e, n 84. 
BAILLIOT, p. 153, Les Calosoma de France. 

Entomologische Nachrichten, herausgegeben von D T Kalter, 3 e annee, 
n 10. 

KRIECHBAUMER, p. 149, Die G. Scolobates. KATTER, p. 151, 
Adler, Beitr. zur Naturg. der Cynipiden. VON HAROLD, p. 153, 
Einige Bemerkungen zur 2 ten Ausgabe des Catalogus Coleopterorum 
Europe. RUDOW, p. 158, Massenhaftes Auftreten von Insecten. 
KATTER. p. 166, Die Kartoffelkafer in Deutschland. VOH HOMEYER, 
p. 161, Notiz fiber Colias PalaBno var. Europomene und Varietas. 
SCHAUFUSS, p. 162, Doryphora 10-lineala. 

Mcmoires de I Academic imperiale des Sciences de Saint-Petersbourg , 
T se"rie, tomes XXII (n os 11 et 12), XXIII n os 2-8), XXIV, n oi 1-3). Q 

Societ^ entomologique de Belgique, srie II, Gompte rendu n 2. 

CAPRONNIER, p. 5, Sur quelques Le"pidopteres de Buenos-Ayres et 
de Patagonie. DE BORRE, p. 7, Sur les metamorphoses de la Lepti- 
nolarsa 10-lineata. ID., p. 9, sur la Fulgora laternaria L. 

Societe Linneenne du nord de La France (*), Bulletin n 6A. Q 



DDCHAMP (D r G.). Etude sur les animaux aveugles (*). Broch. in-8. 
Lyon, 1877. (Assoc. lyonnaise des Amis des Sc. nal.) 

ID. Recherches anatomiques et physiologiques sur les Ligules (*). Broch. 
in-8, 2 pi. n. Paris, 1876. 

GERVAIS (D r HENRI). Description anatomique d un nouveau cas d Hetera- 
delpliie (*). Broch. compart. Paris, 1877. Q 

Paris, 31 octobre 1877. 
PARIS. Typog. FEUX MALTKbTE el Ce, rue desDeux-Porl-s-St-Sauveur,22. 



1877. NO 21. 



BULLETIN DES SEANCES 



DE LA 



SOGIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Kccucilli par M. K. DCSIUAREST , Secretaire. 



Paraissunl deux fois par mois. 



Avis. La collection de Cole"opteres de feu noire collegue M. Golly, 
composee de plus de 30,000 insectes, presque tous europeens et circum- 
mediterraneens, surtout d Algerie et de France, est mise en vente. 
S adresser, pour les renseignements, a M me veuve Gotty, rue des 
Minimes, 15, a Tours. 



Seance du 14 Noveuibre 

Pr&idence de M. L, REICHE. 

23 membres presents. 

Lectures. M. le baron de Chaudoir adresse, par 1 entremise de M. Aug. 
Salle", un m6moire intilule : Revision des genres Onychopterygia, Dicra- 
rioncus et Colpodes. 

M. Maurice Girard fait deposer sur le bureau une note ayant pour 
litre : Qiielques excursions entomologiques sur les dunes normandes. 

Communications. M. le docteur Re"gimbart adresse la description qui 
suit : 

(5* annee, n 111.) 21 



218 

CYBISTER DISTINCTUS Regimb., sp. nov. C. immarginati Fabr.-Aub6 
valde affinis, magis elongatus, postice multo minus dilatatus ; supra obso- 
Missime granulatus, brunneo-otivaceus, protkoracis lateribus confuse fer- 
rugimis , elytris ad apicem macula obsoletissima lutea ornatis, Labro 
flavo ; subtus nigro-piceus, plus minusve ferrugineus, abdomine maculis 
tribus lutcis utrinque notato ; antennis pedibusque anticis et intermediis 
rufis, tarsis obscurioribus, posticis nigro-piceis ; elytris in utroque sexu 
Isevibus, epipleuris fere sequalibus. Mas tarsis anterioribus magis dila- 
tatis ; femina epipleuris paulo latioribus a C. immarginato prseter formam 
distinguitur. Long. 33 a 35 mill. 

Tres-voisin du C. immarginatus Fabr.-Aub6, avec lequel il est gene- 
ralement confondu ; forme plus allong6e, moins dilate posterieurement, 
plus regulierement ovale ; couleur en dessus moins noire, d un brim oli- 
vatre, avec les cotes du prothorax plus visiblement rougeatres , tandis 
que la tache apicale des e"lytres est beauconp moins apparenle ; cuisses 
anterieures et interme"diaires entierement testacees, ces mmes organes 
chez V immarginatus e"tant marque s, surtout sur la face posterieure, d une 
large tache confuse et obscure, fipipleures presque 6gaux dans les deux 
sexes, mais un peu plus tranchants chez le male ; celui-ci, par la dilata 
tion transversale des larses anterieurs, tient le milieu entre le C. owas 
Casteln.-Aube et Vimmarginatus ; en repr^sentant par Zi cette dilatation 
chez Yowas, celle du distinctus serait 3 et celle de Vimmarginatus 2, ce 
que j ai pu constater sur plusieurs individus des trois especes. Chez la 
fomelie, 1 epipleure est un peu plus large et un peu moins reflechi que 
dans Vimmarginatus, ce qui la distingue encore des C. owas et bimacu- 
latus Aub6, dont la femelle, outre la striation des 61ytres, a les epipleures 
fort larges et presque verlicaux vers la base. Enfin, tous les exemplaires 
de distinctus que j ai vus ont les elytres couvertes de granulations tres- 
obsoletes, ce qui est tres-rare chez V immarginatus. 

II habite le S6ne"gal. 

M. L. Fairmaire communique les diagnoses de trois nouvelles especes 
de Scarabeides du genre Orycloderus Boisduval : 

1. 0. OBTUSILOBUS. Long. 32 mill. 0. latitarsi valde affinis, sed 
paulo angustior, cpistomate minus truncato, magis reflexo, latcribm 
minus profunde emarginatis, lobis magis obtusis, disco antice magh 
imprcsso, media obsolctissime clevalo, prothorace breviore distinctus. 

Moluques (coll. Mniszech). 



219 - 

2. O. GESTROI. Long. 28 mill. Prsecedenti afflnis, sed capite utrin- 
que vice sensim sinuato, antice via; truncatulo, medio obtuse tuberculato, 
prothorace longiore dislinctus. 

lie Goram t\luse"e de Genes). 

3. 0. GRACILIOR. Long. 32 mill. Magis elongatus, angustior, 
prsscedenti capitis forma et sculptura valde similis, pedibus minus va(i- 
dis, tarsis gracilioribus. 

Moluques (coll. Mniszech). 

M. Antoine Grouvelle adresse les diagnoses de trois especes nouvelles 
de Cucujides exotiques : 

1. PASSANDRA MARGINATA, nov. sp. Elongata, parallela, nitida, iota 
nigra ; prothorace vix transverso, marginato, margine medio interrupto, 
sulco brcvi, longitudinali medioque antice notato ; elijtro singulo trisul- 
cato, sulco humerali fere integro, sulco laterali suturali conjuncto. 
Long. 2/i mill. 

Australie (collections de Mniszech et A. Grouvelle). 

2. L.&MOPHLOEUS CONTAMINATUS, nov. sp. Depressus, ovatus, nilidus, 
vix pubescens ; capite prothoraceque obscure castanets, tenuissime subru- 
f/osis, parce punctatis, fronte convexiuscula, margine antico trisinuato ; 
prothorace transverso, utrinque unistriato, lateribus fere integris ; scu- 
tcllo triangulari ; elytris testaceis, sutura nigricante, tristriatis, inter- 
vallis punctato-linealis ; antennis elongatiS) nigricantibus, art. 1-3 rufis. 

Long. 3 mill. 

Australie (collection A. Grouvelle). 

Les lignes ponctuees des elytres presentent, sous un certain jour, Tas- 
pect de stries et determined alors des intervalles alternes plus Strolls ct 
plus Sieve s. 

3. SILVANDS ATRATULUS, nov. sp. Elongatus , parallelus, nitidus, 
ater ; capite prothoraceque tenuissime subrugosis et parce punctatis ; 
angulis posticis capitis hand dentatis ; prolhorace transvcrso ; elytris 
clongatiS) parallelis, seriatim rugoso-punct atis ; antennis pedibusque rufis. 

Long. 2 1/2 mill. 

Australie (collection A. Grouvelle). 



220 

M. L. Reiche communique ies descriptions de quatre nouvelles especes 
de Buprestides : 

1. JDLODIS CORROSA Reiche. Oblongo-ovata, viridi-senea , breviter 
pilosa. Caput rugulosum, supra antennarum insertionem utrinque tuber- 
culatum. Thorax media carinalus rugisque utrinque irregularibus instruc- 
lus;fundo ruguloso, lanugine albida vestito. Elytra rugis nilidis pro- 
funde corrugata et punctata, seriebus quatuor fovealis albo-lanuginosis 
ornata. Subtus crcbre punctata ; abdominis segmentis utrinque fasciculo 
albo-piloso ornatis. Long. 26-27 mill. ; lat. 11-12 mill. 

Affinis Jul. syriaco Olivier, differt autem sculptura valde profundiore, 
fovealisque multo magis numerosis. 
Hab. in viciniis Hierosolymae, Palaestina. Inv. Delarouzee. 

2. JULODIS IRIDESCENS Reiche. Oblongo-ovata, viridi-cyanea, vio- 
laceo-iridescens. Caput rugulosum, supra antennarum insertionem utrin 
que minute tuberculatum. Thorax medio carinatus ; carina antice bifida; 
creberrime punctutus, utrinque rugis nilidis irregularibus ; fundo albo 
tomentoso. Elytra trifariam subcostata ; costis tuberculis intricatis dupii- 
catis, basi in zigzag complicatis ; interstiliis albido pilosis. Subtus crebre 
punctata, abdominis segmentis utrinque fasciculo albo-piloso ornatis. 
Long. 2Zi-28 mill.; lat. 11-13 mill. 

Affinis Jul. sulcatse Redt, differt autem colore, villositate multo bre- 
viori sculpturaque in basi elytrorum. 

Hab. in viciniis Hierosolymae. Inv. Dom. de Saulcy. 

3. JDLODIS CLELATOCOLLIS Reiche. Oblongo-ovata, viridi vel cupreo- 
senea, breviter tomcntosa. Caput rugulosum, acute carinatum, vertice pro- 
funde rugatum, fronte utrinque minute tuberculatum. Thorax haud cari 
natus, fortiter rugttus; rugis nitidis in cellulis coeuntibus ; fundo albido- 
lanuginoso. Elytra valde rugata et punctata, rugis nitidis, seriebus quin- 
que impressionibus acute punctatis, albo tomcntosis ornata. Subtus cuprco- 
senea, sat rugata, abdominis segmentis utrinque fasciculo albido piloso 
ornatis. - Long. 21 mill.; lat. 9 mill. 

Parva in hoc genere, sculptura thoracis valde distincta. 
Hab. Biskra in Algiria meridionali. 

A. JULODIS PUBERDLA Reiche. Oblongo-subovata, violaceo-sema, iri- 
descens, via pilosula. Caput albo tomcntosum, rugulosum, vertice profunde 



221 

rugatum. Thorax sat late carinatus, rugis nitidis irregularibus nonnullis 
utrinque instructis ; fundo crebre punctato ; Lateribus albo-tomentosus. 
Elytra nitida, basi leviter transversim gibbosa et hie suturam versus 
utrinque profunde et late impressa, valde rugata, impressionibus oblongis, 
irregularibus, acute punctatis ornata. Subtus rugulosa, lateribus albo- 
tomentosa. Long. 17 mill.; lat. 8 mill. 

Parva in hoc genere, gibbositate ab basin elytrorum sculpturaque suffi- 
cienter distincta. 

Hab. in Algiria meridionali. 

M. Lichtenstein e"crit qu il s <Honne que M. Aug. Chevrolat ait dit, 
dans la seance du 24 octobre, qvCaucune Chrysomtlide ne fait de degdts a 
I agriculture. En effet, el cbacun le sail, que des ravages considerables 
sont causes aux luzernes par le Colaspidema atrum, aux vignes par les 
Adoxus vitis et Attica ampclophaga, anx asperges par les Lema asparagi 
et \.1-punctata, aux ormeaux et autres arbrisseaux par la Galleruca 
crataegi, etc. 

M. Aug. Chevrolat re"pond qu il n a voulu parler que de la tribu des, 
Chrysomelides et non de toute la famille des Chrysomelines. Une fois seu- 
lenient il a vu, au mont Dore, YOreina cacalix se trouver en si grand 
nombre sur des tiges d une Chicoracee, qu il ne restait que quelques 
debris de feuilles de ce vegetal ; cette plante n en a pas souffert autre- 
ment. 

Quant a la Polygramma 10-lmeata, il ajoute que Ton a beaucoup exa- 
gere les de"gats qu elle produit a la culture des pommes de terre. Gela 
semble deraontre aujourd hui par les rapports venus recemment d Ame- 
rique, et prouve 1 exageralion des craintes manifestoes par plusieurs de 
nos collegues. 

M. Lichtenstein envoie les remarques qui suivent : 

J avais annonce, quand je fis part de mes observations sur la reproduc 
tion du Phylloxera (en creant pour ce mode de generation le mot d <m- 
thogenesie), que je pensais que plusieurs genres de Pucerons dont la bio- 
logie 6tait encore inconnue rentreraient dans ce groupe, que j ai caracte- 
rise" par la presence d un insecte ai!6 agame d^posant des pupes d ou 
naissaient de petits apteres sexues. 
Au printemps passe, j ai deja signale les Pemphigus des racines des 



002 

Gramine cs et les Tetraneura commc anthogencsiques. Aujourd hui je suis 
a meme d ajouter a cette lisle les genres Schizoneura et Vacuna. 

En effet, si Ton observe les feuilles fletries du Cornus sanguinea, a 
cetle e"poque de 1 annee, on trouvera un gros Puceron aile", noir de 
velours, a ceinture blanche : c est le Schizoneura corni Fabr. (vagans 
Koch). C est la forme pupifere. Elle pond des jeunes de deux dimensions, 
les uns d un blanc verdalre avec une lache rougeatre sur le disque de 
I abdomen, les autres jaunes, devenant bruns. Les premiers sont les 
femelles, les seconds les males. Mais ici les sexuds ne sont pas prive s de 
rostre comme chez le Phylloxera-, ils peuvent se nourrir du peu de sue 
qui reste clans la feuille fletrie du cornouillier et ils muent au moins une 
fois. Celle operation accomplie, et cinq ou six jours apres leur naissance, 
ils s accouplent. Les males, tres-aclifs et ardents, peuvent feconder plu- 
sieurs femelles. 

Un fait absolument semblable se passe sous les feuilles de chSne (Q. pu- 
bcsccns) pour le Vacuna dryophila Heyden. La forme pupifere ailee pond 
des jeune de deux dimensions qui muent et deviennent les uns ($) gris, 
les autres (<?) jaunes, puis ils s accouplent. 

Voila done les genres Phylloxera, Vacuna, Schizoneura, Pemphigus, 
Tetraneura nettement separes des autres Aphidiens chez lesquels 1 in- 
secte sexu6 (ou au moins le male) est aile. Les Homopteres anthogene- 
siques ont tons les antennes courtes. Aucun male n avait e te encore 
signale (sauf dans les travaux recents de MM. Derbes et Balbiani sur le 
Puceron du pistachier et le Phylloxera}; j en connais huil jusqu a ce 
jour. 

Mais il y a encore, dans ce monde bizarre des Aphidiens, bien des mys- 
teres a surprendre, et le Puceron brun de I erable (Chintophorus aceris 
Fab.), dont notre collegue M. Signoret a suivi une forme (Periphyllus 
tesludo, Ann. 1867, pi. 10), que M. Ritsema de Leyden a vu se meta- 
morphoser en insecte parfait, nous reserve de nouvelles surprises. Je 
trouverais ici un male et une femetie ailes s accouplant et donnant nais 
sance a une generation aptere sexuce aussi et s accouplant huit jours 
apres ses parents. Malheureusement je n ai pu qu entrevoir ces ph6no- 
menes ; les feuilles tombent vile et il faut trop souvent renvoyer a 1 annee 
suivante la suite d une etude interessante, car tout ce monde sexue nait, 
grandit, fonctionne et meurt avec une rapidite d^sesperante, et les sexue"s 
apteres sont si pelits relalivement a leurs parents qu il n est pas e"tonnant 
u ils aient pass6 inapercus jusqu a aujourd hui. 



223 - 

M. H. Lucas communique une note relative a un Lepidoptere chali- 
noptere de la famille des Ophideridse : 

On connait quatre especes de Phyllodes, genre caracterise" par M. Guenee 
dans son Species general des Lepidopleres, t. Ill, p. 120 (1852). Ce sont 
de grands Lepidopteres nocturnes propres aux continent et archipels 
indiens , et qui pre"sentent une envergure mesurant 15 centimetres 
environ. 

L espece que je fais passer sous les yeux de la Societe" est le Phyllodes 
pcrspicillator Guenee, op. cit, de"crit et figure sous le nom de P. conso- 
brina par M. Westwood, In the Cabinet of oriental Entom., pi. 28, fig. 2 
(1848). Ce Phyllodes de 1 extreme Orient, tou jours rare dans les collec 
tions, est remarquable par ses premieres ailes d un grisatre luisant et les 
socondes d un noir de velours chatoyant, avec une large tache ovalaire 
d un rose vif, a centre blanc ; il a et6 pris par M. le docteur Harmand, 
en juillet 1876, dans un ravin profond, boise", et par un temps tres- 
couvert, dans les montagnes de Chaudoc (Cochinchine). Suivant M. West- 
wood, loc. cit., cette espece habiterait aussi le Sylhet et Assam. 

M. P. Mabille lit la note qui suit : 

Pendant mon sejour a la campagne, aupres de Paris, je me suis occupe 
a rechercher les chenilles de Lepidopteres qui pouvaient vivre aux d^pens 
des fleurs de nos jardins. Voici les observations que j ai reunies : 

Plusia gamma L., Hadena brassicse L. et oleracea L. vivent sur les 
Pelargonium et criblent parfois de trous arrondis les feuilles de ces petits 
arbrisseaux ; la brassicae prefere les fleurs et ne mange que la nuit ; c est 
le Pelargonium inquinans et ses varietes qu elle semble rechercher ; je 
1 ai trouve"e aussi en abondance sur le souci (Calendula oflicinalis L.). 
J ai vu des chenilles de la P. gamma subir leur de"veloppement pendant 
1 hiver dans une chambre eclairee oil ces plantes avaient ete retirees ; le 
papillon est eclos en Janvier et en f^vrier, comme cela a lieu en Corse. 

L Hadena oleracea vit sur les Phlox, les soucis et la Lavatera arborea. 

Sur cette grande Malvacee, j ai trouve" frequemment plusieurs especes : 
le Spiloth. malvse s y rencontre en juillet et aout ; une fois j y ai vu la 
Vanessa cardui, fait assez singulier, mais qui a du etre deja signale, car 
je 1 ai d6ja constate aux bords de la Mediterranee sur les Malva nicsensis 
et parviflora. Deux Torlrix vivent aussi sur la Lavatera arborea ; ce 
sont les T. heparana et scmialbana; la seconde est plus frequente sur le 
Mtrabilis jalapa et le grand tabac a fleurs rouges. 



22/4 

La Zeuzera asculi semble s accornmoder de tous les arbres : le lilas et 
le frene a fleurs m en ont offer t plusieurs chenilles. 

J ai examine avec soin le marronnier d Inde (Msculus hippocastanum L.) 
et sa variete" a fleurs rouges (JEsculus rubicunda}. M. Guenee nous avail 
signale" quelques especes vivant sur cet arbre. Je puis affirmer qu il est 
volontiers accepte" par un certain nombre de nos especes indigenes ; ce 
sont : 

VOrgyia antiqua L. ; les chenilles prises en juillet et aout ont donne 
leur papillon en octobre ; 

Le Liparis dispar L.; il n y est pas rare, surtout sur la variiHe" a fleurs 
rouges ; 

V Acronycta aceris L. etait tres-commune ; j en ai pris huit chenilles le 
merae jour ; 

VAcronycta psi L. s y est montre" aussi, mais je n en ai trouvS que 
deux chenilles, landis qu elle est presque un fleau pour les rosiers et les 
arbres fruitiers ; 

Voila, en outre, la deuxieme ann^e que j eleve sur le meme arbre 
V Amphidasis betularia L. Gette espece n est pas tres-rare sur les ormeaux, 
et Ton savait deja qu elle n habitait pas seulement les for^ts. 

Enfm, la P. meticulosa L. vit sur les Pelargonium, sur la Lavatera 
arborca, les Phlox et la plupart des plantes de nos jardins. 

Candidat presente. M. le professeur docteur Frederie Thomas, a Ohr- 
druf, pres Golha (Allemagne), qui s occupe particulierement des Acariens, 
presente par M. L. Buquet, au nom de MM. Lichtenstein A. Keferstein. 
Commissaires-rapporteurs : MM. le docteur Laboulbene et V. Signoret. 



Appendice h la stance du 24 Octobre 1877. 



M. A. Fauvel adresse une note sur le genre Phlceocharis, de la 
famille des Staphylinides : 

Le genre Phlceocharis, que j ai etudie dans ma Faune Gallo-RMnnae 



- 225 - 

(III, p. 21, et Suppl.), se divise en deux groupes, les Phlceocharis propre- 
ment dits, a yeux normaux, et les Scotodyles Saulcy (Thermocharis Fvl.), 
a yeux petits ou nuls. 

Le premier groupe renferme notre espece d Europe (subtilissima Mann.), 
une seconde de Syrie (longipennis Fvl.) et celle ci-apres, qui est reside 
ine"dite : 

PHLOEOCHARIS PARALLELA. Ph. longipenni forma magis quam subti- 
lissimse propinqua, sed primo visu corpore minore, angustiore, parallelo, 
piceo, magis nitidulo, thorace vix coriacco, parce subtilissime punctulato, 
elytris vix ampliore, lateribus paulo magis rotundatis, elylrisque brevw- 
ribus, thoracis longitudine, antennis brevioribus, articulis 5-9 multo brc- 
vioribus fortiter transversis, oculis minus prominentibus, thorace multo 
angustiore minusque transverse, subparallelo, antice posticeque vix angus- 
tato, non coriaceo, scutello minimo, vix conspicuo, elytris subtilius, abdo- 
mine subtHiter crebre punctatis, subtilius puberulis maxime distincta. 
Long. 11/2 mill. 

Alge"rie : Miskoutine, pres Guelma (Lethierry), Daya (Bedel). 

Le second groupe compte trois especes a yeux petits, les Corsica Fvl., 
de Corse, laticollis Fvl., des Alpes du Pie"mont, et brachyptera Sharp, de 
Soto (Espagne). 

Enfin. les especes a yeux nuls, ou Scotodytes vrais, sont la paradoxa 
Saulcy (caeca Fvl. , subclavata Muls. et Rey) et le Diecki Saulcy, celle-ci 
trouve"e a Zumaraya (Espagne) par M. Dieck. 

On connait deja quatre exemplaires de la paradoxa, trois pris a la 
Massane (Pyre"ne"es-0rientales), et appartenant a MM. de Saulcy, Rene 
Oberthur et Vale ry Mayet, et un quatrieme trouve a Sos par M. Bauduer, 
sous une pierre profonde"ment enfoncee dans la terre tres-humide. Ce 
dernier habitat est remarquable et de"montre que Tinsecte n est pas propre, 
comme on le croyait, aux zones montagneuses. La subclavata de M. Rey 
n en differe pas, et 1 erreur de ce savant provient de quelques fautes de 
dessin dans la figure que j ai donnee de cet insecte, erreurs qu on 
trouvera rectifie"es dans la livraison 7 e de ma Faune GaUo-Rhmane. 
Quant a la Diecki de M. de Saulcy, il est tres-possible que ce soil encore 
la paradoxa ; toutefois, la diagnose de Tauteur est si breve et le dessin de 
YHeyderis Reise (pi. 2, fig. 2) si mauvais, comme tous ceux de la m6me 
planche, qu on ne saurait se faire une opinion positive sans examiner le 



J26 

type, d aulant que ce dessin ne Concorde pas avec la diagnose, ce qui 
augmente encore Tincertitude. C est un devoir pour M. Dieck de nous 
renseigner a cet egard. 

J ajouterai qu il serait bien desirable que les entoraologistes se deci- 
dassent a explorer a fond cette region de la Massane, si interessante, et 
qui n a guere et6 parcourue qu en passant ; c est assure"ment la localite" 
de France la plus curieuse a etudier mainlenant, surtout an point de vue 
de la faune hypogee. 

M. James Thomson fait de"poser sur le bureau la description de deux 
nouvelles especes de Prionides : 

1 Gen. XIXUTHRUS Thomson, Syst. Ceramb., p. 296. Type : X. mi- 
crocerus White, Cat. Long., p. 40 (Java). La Macrotoma Heros Heer, 
in Gr. Reise Viti, 1868, p. Ill (lies Fidji), appartient indubilablement au 
genre actuel. Ajoutez : X. terribilis (iles Fidji), X. anguis (Geram), 
X. Bufo (Halmaheira ou Gilolo), Thomson, Rev. et Mag. Zool., 1877, 
ainsi que 1 espece nouvelle dont voici la description : 

XIXUTHRUS NYCTICORAX Thomson , nov. sp. Patria : Australia. 
Long. 46 mill.; lat. 16 mill. Brunneus, pube grisea ubique tectus ; 
antenna; gradles corporis dimidium paulo superantes ; prothorax trans- 
versus, antice quam postice vix angustior. 

Elongatus , brunneus , pube grisea ubique tectus. Caput tuberculis 
nigris parvis sparsis instructum ; frons longitudin. sulcala ; mandibulee 
nigrae, valde granulosas ; antennae graciles, corporis dimidium paulo supe 
rantes, scapo aspero extus breviter plurispinoso, art. tertio longitudine 
a3quale, articulis cseleris obsolete et sparsim punctatis. Prothorax trans- 
versus, antice quam postice vix angustior, seu fere ut apud gen. Macro- 
iomam, medio depressus, ubique tuberculis nigris parvis sparsis instruc- 
lus, medio et postice exceptis. Scutellum subrotundalum. Elytra elongata, 
convexa, carenis longitudinalibus 8 instructa, basi tuberculis nigris parvis 
aliquot tecta, apice bispinosa. Corpus subtus fere impimctatum. Abdominis 
segmenta singula medio cicatricosa. Pedes rufo-brunnei, nitidi, grosse 
punctati, valde spinosi, pra3cepue antici. Tarsi brunnei. 

OBS. Par la forme du prothorax en carre transversal, cette espece 
differe de toutes les autres especes de ce genre. Voisine du X. anguis 
Thomson, dont elle se distingue au surplus , par les mandibules et les 



227 - 

antennes plus courtes, ainsi que par le prolhorax qui offre une depres 
sion circulate au milieu du disque, et dont les epines lale"rales sont plus 
petiles. 

2 Gen. TOXEUTES Newman, Ann. Mag. Nat. Hist., V, p. 15. Espece 
dej& publie"e : T. arcuatus Fabr., Mant. Ins., I, p. 129. Patria : 
Tasmania. 

TOXEDTES PUNCTATISSIMUS Thomson, nov. sp. Patria : Australia. 
$. Long. 51 mill.; lat. 17 mill. Brunneus,mtidus; caput prothoraxque 
nigra ; elytra regulariter punctalissima. 

Brunneus, nitidus, elongatus. Caput nigrum, valde granulosum ; frons 
longituclin. sulcata ; mandibute laeves ; antenna corporis dimidio bre- 
viores, scapo breve valde punctato. Prothorax transversus, grosse et con- 
fertim punctatus, medio dorso spatio subcruciformi Ia3vi nitidissimo tri- 
luberculato inslructus, lateribns utrinque 3-spinosus, spinis fere rectis. 
Scutellum breve, Iseve, medio punctalo exceplo. Elytra elongata, depres- 
siuscula, regulariter punctatissima, apice bispinosa. Corpus subtus fere 
Ia3ve. Abdomen flavescens, segmenta singula obscure marginata. Pedes 
clare brunnei fere impunclati. 

OBS. Differe du T. arcuatus Fabr. par les caracteres suivants : 1 front 
non lisse au milieu ; 2 scape des antennes plus grele ; 3 prothorax plus 
transversal, a e" pines laterales plus petites, presque droites , nullement 
recourb^es en arriere en forme de crochet, a disqne bien plus fortement 
ponctue ; k tcusson ponctue au milieu ; 5 elytres non rugueuses a leur 
base, non munies de cotes longitudinales, mais bien r6gulierement tres- 
ponclue"es ; 6 pattes plus lisses. 



BULLETIN BIBLIOGRAPH1QUE 

Rcdige par M. Louis BEDEL, Archivisle-Bibliothecairc, 

Seance du 2Zi Octobre 1877. 
American (The) Naturalist (*), vol. XI, n 10. 



228 

Bulletin de la Societe impfriale des Naturalistes de Moscou, an ne e 1877, 
partie I. 

P. 53, Sur les Polygordius de Sevastopol (texte russe). 

Bulletin of the U. S. entomological Commission, n 05 1 et 2, seconde Edi 
tion, 1877. 

Destruction of the young or unfledged Locusts. On the Natural 
History of the Rocky Mountain Locust. 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences , 
tome LXLXV, n 08 15 et 16. 

REDON, p. 676, Experiences sur le de"veloppement rubanaire du 
Cyslicerque de riiomme. 

Mlmoires de I Academie des sciences, agriculture, arts et belles-lettres 
d Aix, Stances publiques, 1876-1877. Q 

Mittheitungen der schweizerischen entomologischen Gesellchaft , vol. V, 
n 3-Z|. 

E. ALLARD, p. 129, Revision des Helopides vrais (fin). 

Versiag van de Zomcrvergadering der Nederl. entom. Vereen. f gehouden 
te Utrecht op 30 Junij 1877. 



GIRARD (MAURICE). Note sur les Carpocapses des fruits h pe"pins et a 
noyau (*). Broch. in-8. Paris, 1877. (Journ. Soc. d Hort. de Fr., XI.) 

SWOLLEN VAN VOLLENHOVEN (S.-G.). Pinacographia (*), part 5. Broch. 
in-Zi, 5 pi. col. S Gravenhage, 1877. 



229 



Stance du 14 Novembre 1877. 



American (The) Naturalist, vol. XI, n 11. 

A. WALLACE, p. 641, The Colors of Animals and Plants. C. Ri- 
LEY, p. 663, The Rocky Mountain Locust. Notes, p. 688, Papilio 
Cresphontes in New England. 

Annales de la SocUte entomologique de France, 5 e serie, tome VII, 1877, 
3 C Irimestre, paru le 30 octobre 1877. 

Annales, feuilles 14-19, planches 6 et 7 (noires). Bulletins des 
stances de juillet, aout et septembre 1877, feuilles vm et ix. (Deux 
exemplaires pour la bibliotheque.) 

Bulletin tie I Academie imperiale des sciences de Saint-Petersbourg, 
tome XXIV, feuilles 1-11. Q 

Bulletin de la Societe d fitude des Sciences naturelles de Nirn.es, 5 e anne"e, 
n 03 8 et 9. 

N 8. E. JOLY, Sur la generation vivipare du Clofi diptera. 

Bulletin d Insectologie agricole (*), 2 e anne"e, n 08 9 et 10. 

HAMET, p. 129, Chronique. SENAT, p. 132, Experiences sur le 
traitement des vignes phylloxerees dans la Gironde. JOUBERT, 
p. 136, Les Fourmis. NICOLLET, p. 140, Une Pyrale des fruits. 
P. 142, La Tipule potagere. DE LA BLANCHERE, p. 144, De la dis- 
parition des oiseaux insectivores. REWARD, p. 149, La se"riciculture 
dans rextrSme Orient. 

Bulletin of the U. S. entomological Commission, n 2. 

On the Natural History of the Rocky Mountain Locust (fig.). 

Bulletin of the U. S. geoL and geogr. Survey of the Territories, vol. Ill, 
n3. o 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academie des Sciences, 
tome LXXXV, n oi 17-19. 

DUPESSIS, p. 748, Apparition du Phylloxera dans le Loir-et-Cher 
(rectification). 



- 230 
Entomologische Wachrichten, 3 C anne"e, n 11. 

P. 168, Ueber den Aufenthalt von Wasserkafern. VON DALLA- 
TORRE, p. 169, Entomologische Alpenfauna. P. 171, Otiorrhynchus 
Ligustici. G. DE Rossi, p. 172, Ein Stelzfuss. P. 173, Entomo- 
gische Literatur. 

Feuiile des Jeunes Naturalistes (*), 8 e anne"e, n 85. 

E. ANDRE, p. 6, Voyage cTun naturaliste. Communications, 
p. 9. . 

Journal sf the Academy of Natural Sciences of Philadelphia,, vol. Ill, 
part 2. Q 

Memoirs of the Boston Society of Natural History, vol. IT, part l\. Q 
Nunquam otiosus (*), Register fur Band I et II. 

Proceedings of the Academy of Natural Sciences of Philadelphia, 1876, 
part 1-3. 

CHAPMAN, p. 14, Description of a new Taenia from Rbea Americana. 

MEEHAN, p. 108, et ASA GRAY, p. 110, Fertilization of Flowers by 
Insect Agency. STRECKER, p. 148, Descr. of a n. sp, of .Egiale and 
Notes on some other species of North American Lepidoptera. LE 
CONTE, p. 195, Destructive Coleoptera. MAC COOK, p. 199, Habits 
of Formica rufa. ID., p. 200, On Webs of New Species of Spiders. 

P. 207, Report on Insects introduced by means of the Interna 
tional Exhibition. CONRAD, p. 273, Note on a Cirripede of the 
California Miocene. P. 392, Report of the Conservator of Entomo 
logical Section, 

Proceedings of the Boston Society of Natural History, vol. XVIII, parties 3 
et 4. 

MORRISON, p. 237, Descr. of new North America Noctuidas. 
SCUDDER, p. 251, Descr. of new Forflculariffl. ID., p. 268. Orlho- 
ptera from the Island of Guadelupe. ID., p. 287, Notes on the For- 
ficulariaB, with a List of the Described Species. GROTE, p. A14, 
Notes on Noctuaa from Florida. 



231 

Societe entomologique de Belgique, Comple rendu n 43 (s6rie II). 

MAC LACHLAN, p. 6, Psocide nouveau de Belgique. ID., p. 7, Sur 
la Perla Selysi. ID., p. 8, Sur THimantopterus fuscinervis. CAN- 
DEZE, Sur la Doryphora. P. 11, Insectes de Belgique. 

Society Linneenne du Nord de la France (*), Bulletin n c 65. 

P. 355, Chasse aux Hyme"nopteres, par M. Frey-Gessner (traduc- 
tion). 

Transactions of the American entomological Society, vol. V, n 08 3 et 4. 

W. EDWARDS, p. 202, Descr, of n. sp. of Diurnal Lepidoptera. 
ID., p. 289, New species of Diurnal Lepidoptera. HORN, p. 177, 
Revision of the U. S. species of Ochodasus and other genera of Scara- 
boeidas. ID., p. 198, Notes on the Coleopterous fauna of Guadalupc 
Island. ID., p. 219, Descr. of a n. sp. of Dacoderus from the 
Island of Santo Domingo. ID., p. 220, Synopsis of the species of 
Cymatodera and Trichodes of the U. S, ID., p. 239, The sexual 
characters of North American Cicindelida3, with notes on some groups 
of Cicindela. ID., p. 2/jl, Notes on some Coleopterous Remains 
from the bone cave of Port Kennedy, Pensylvania. ID., p. 246, 
Synoptic tables of some genera of Coleoptera, with notes and syno 
nymy. ID., p. 253, Revision of the species- of Chlaenius of the U. S. 
J. LE CONTE, p. 209, On the Affinities of Hypocephalus. MAC 
COOK, p. 277, Notes on the architectura and habits of Formica Penn- 
sylvanica. 

U. S. Geological Survey of Montana and adjacent Territory, 1871. 

H. HORN, p. 382, Coleoptera. P. UHLER, p. 392, Notices on the 
Ilemiptera of the Western Territories of the U. S. C. THOMAS, 
p. 392, Notes on the Saltatorial Orthoptera of the Rocky Mountain 
Regions. \v. EDWARDS, p. 466, List of Species of Butterflies. 

U. S. Geological Survey of Wyoming and contiguous Territory, 1870. 

H. HORN, p. 469, A List of Coleoptera collected in Eastern Colorado 
and Northeastern New Mexico. UHLER, p. 471, A List of Ilemiptera, 
collected in Eastern Colorado and Northeastern New Mexico. 



232 



ANOUYME. La Doryphora en Belgique 1 (*). Broch. in-12. Ltege, 1877. 
Don de M. le D r Candle. 

EDWARDS (W.). Catalogue of the Lepidoptera of America North of Mexico, 
l r partie (*). Broch. in-8. Philadelphie, 1877. 

HAYDEN (F.). Exploration made under the Direction of prof. F. Hayden 
in 1876 (*). Broch. in-8. 

MILLIERE (P.). Iconographie et description de six chenilles incites des 
environs de Cannes avec leurs Papillons a peine connus (*). Broch. 
in-8, 1 pi. col. (Ann. Soc. entom. Belg.) 

OLIVIER (ERNEST). La Doryphora (Leptinotarsa) decemlineata (*). Broch. 
in-8, 1 pi. lith. 1877. (Bull, de la Soc. d Agric. de 1 Allier.) 

PLATEAU (F.). Les JWjSg?9Mes JNaturalistes beiges (*). Broch. in-8. 
Bruxelles, 1876. 

ID. L instinct des Insectes peut-il tre mis en deTaut par des fleurs 
artificielles ? (*). Broch. in-8. (Assoc. francaise pour Pavancement 
des Sciences, 1876.) 

SCHMANKEWITSCH (W.). Zur Kenntniss des Einflusses der ausseren 
Lebensbedingungen auf die Organisation der Thiere (*). Broch. in-8. 
(Zeits. fur wissensch. Zoologie, XXIX.) 

SCUDDER (S.). On the first discovered Traces of fossil Insects in the 
American Tertiaries (*). Broch. in-8. Washington, 1877. (Bull, of 
the Survey, III, n A.) 

ID. On the Classification of Butterflies (*). Broch. in-8. 1877. (Trans. 
of the Amer. entom. Soc.) 

THOMAS (FR.). Aellere und neue Beobachtungen uber Phytoptoceci- 
dien (*). Broch. in-8, 1 pi. n. Halle a. S., 1877. Q 



Paris, 24 novembre 1877. 



PARIS. Typog. FEUX MALTCSTt. 1 Ce, rut des Dc-ux-Purlcs-St-Sauveur, 22. 



1877. No 22. 



BULLETIN DBS SEANCES 



DE LA 



SOGIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Rccucilli par III. E. OESIUTAREST , Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois. 



Avis. 1 Aux terraes de I arlicle 3 e du reglement du Bulletin des 
seances, ceux de nos collegues qui n ont pas encore solde" le montant de 
lew cotisation pour 1877, sont pries de le faire immediatement, s ils ne 
veulent eprouver de retard dans 1 envoi dudit Bulletin. 

2* La Lisle des Membres devant etre prochainement imprime e, nous 
prions nos collegues de nous indiquer les modifications qu ils de"sirent 
introduire & laListe de 1876. Ecrire au Secretaire, rue Malebranche, 5. 



Seance du 28 JWovembre 

Pr^sidence de M. L. REICHE. 

20 membres presents. 

M. Edmond Andr6, de Beaune, assiste la stance. 

Lectures. M. E. Bellier de la Ghavignerie adresse une note sur le 
Eombyx canensis Milliere. L impression de ce travail, sur la demande 
de Tauteur, est decided pour le li e trimestre des Annales de 1877. 
(5 e annce, n 112.) 22 



234 

M. E. Simon depose sur le bureau la suite de ses filudes arachno- 
logiques, comprenant : (n XI) Liste des especes de 1 ordre des Pseudo- 
Scorpions qui habitent 1 Algerie ; (n XII) Descriptions de Pseudo-Scor 
pions de Californie ; et (n XIII) Descriptions de deux Scorpions nouveaux 
d Enrope. 

Communications. M. L. Buquet annonce la mort d un de nos collegues, 
M. Petri Pellet, de Perpignan, decede" inopine ment a Paris dans le 
courant de ce mois. M. Pellet comptait parmi nous depuis 1857. 

M. L. Reiche donne des rectifications de synonymies sur divers 
Goleopteres : 

II s est glisse" dans 1 excellent ouvrage : Catalogus Coleopterorum, etc., 
de MM. Gemminger et de Harold, t. X, p. 3001, des errenrs qu il importe 
de signaler. 

Le Dorcadion involvens Fischer, Entomogr. Ross., II, p. 2&0 (1824), 
y est porte comme synonyme de la Lamia carinata Pallas, Her, I, append. , 
p. 72/i (1771), et la Lamia carinata de Fabricius, Sp. Ins., I, 222 (1781), 
est de m&me porte"e comme synonyme de Tespece de Pallas. Parmi les 
synonymes figure encore le Dorcadion pigrum de Schonherr, Syn. Ins. , 
II, p. 398. 

Or, 1 insecte de Pallas et celui de Fischer constituent deux especes tres- 
eloignees 1 une de 1 autre dans 1 ordre nalurel : le carinatum est noir 
avec une nuance fuligineuse, sa taille est de 20 millimetres, sa forme est 
allonge"e, parallele, et ses e"lytres ont une forte carene late ro-supe rieure. 
Sa vraie place est pres du Dorcadion sethiops Scopoli (morio Fabr.). 

Schonherr changea le nom de celte espece en Dorcadion pigrum, parce 
que, suivant lui, ce nom de carinatum faisait double emploi avec celui 
de la Lamia carinata Fabricius. 

Le Dorcadion involvens Fischer est d un brim clair avec des lignes 
blanches et le dessous du corps blanc ; il a une taille de 9 a 10 millim. 
et sa forme est raccourcie et ventrue ; ses e"lytres ont une carene peu 
saillante latero-infe rieure. C est, probablement, la Lamia carinata de 
Fabricius. 

II faut done retablir au Catalogue le Dorcadion involvens comme espece 
valable, et mettre en synonymic : ? Lamia carinata Fabricius. 

M. A. Bonnaire, actuellement fix6 a Fontainebleau , adresse, par 



235 

1 entremise de M. L. Reiche, quelques renseignements sur les Coleopteres 
qu il a recueillis en 1877 dans le departement de Seine-et-Marne : 

Dans la foret de Fontainebleau : Ips ferrugineus, Amara patricia, 
Limobius mixtus, Chrysomela cerealis et Balanomoi*plia Mathewsi dans les 
sablieres ; Eurythyrea carniolica, Dicerca berolinensis, Metanophila cya- 
nea, Corsebus undatus et bifasciatus, dont une belle varieie, entierement 
bleue, Staphylinus chrysocephalus, Quedius brevis et scitus, Homalium 
salicis, etc. Les deux Corsebus n etaient pas rares, surtout le bifasciatus. 

Vers le commencement d octobre : Scaphium immacuialum, surtout 
au pied du Mont-Aigu; Tetratoma fungorum, dans les Poiyporus fron- 
dosus et Fistulina hepatica, croissant sur les vieux chenes, et dans 
trois especes d agarics du h6tre ; dans le meme Poiyporus, les Omosita 
depressa, Triphyllus suturalis, Eolitobius striatus et Homalium pygmasum. 

Un peu plus tard, deux especes fort rares : Tetratoma Desmaresli et 
Phlceophilus Edwardsi, dans 1 epaisseur des ecorces de certains chenes. 

A 1 etang de Moret, localite voisine de la foret et peu connue, explorde 
au commencement de septembre : Odacantha melanura par myriades, 
Demetrias unipunctatus, Agonum lugens, Hylobius fatuus, Styphlus setiger, 
Anthicus gracilis et subfasciatus. 

M. Aug. Chevrolat donne la description de deux Curculionides nou- 
veaux propres a I Amerique meridionale : 

1 HAPLOPUS GLAUCUS. Long. 9 mill.; lal. 5 1/2 mill. Squamosus, 
viridi-pallens, ovatus, antennis nigris, rostro brevi crasso, clypco pro- 
funde emarginato ; oculis subcontiguis, transversim oblongis, paUidis ; 
prothorace subquadrato, antice recto, obsolete sulcato, postice semiarcuato, 
minute punctulato ; scutello elongato ; elytris disco gibbosis, singulatim 
rotundatis, punctulato-striatis tenue, interstitiis plants, seriatim punctu- 
tatis. 

Cayenna. A D. Leboucher olim data. 

Cette espece est la quatrieme connue ; les trois autres sont originaircs 
du Bresil. 

2 TYLOPTERUS LEDCOZONA. Long. 7 1/2 mill.; lat. Zi 1/3 mill. 
T. camelo Cap. valde aftinis, elongatus, squamulis griseis tcctus y elytro- 
rum fascia postica alba ; rostro elongato, arcuato, brunneo, longitudine 
strigoso; antennis brunneis, clava fusca; oculis subcontiguis, nigro-brun- 



236 

mis ; capite convexo ; prothorace transverse, disperse punclulato, angulis 
anticis rotundatis ; scutelto parvo, rotundato, griseo vel albido ; etytris 
quadratim elongatis, conjunctim rotundatis, punctato-striatis, griseo- 
fusco-pallidis, in dorso antiquo obscuro-maculatis, ultra medium late 
albo-fasciatis, maculis plurimis albis ante apicem transversim positis ; 
corpore infra griseo-murino, in abdomine lincis duabus macularum obs- 
curarum, femoribus crassis, tibiis anticis arcuatis pallidioribus. 
Brasilia mer. (Santa-Rita). A D. J. Sahlberg capta et missa. 

Ce genre, cree par Capiomont dans sa Monographic des Hype rides, 
est re"uni au genre Hyper a dans le Catalogue de MM. Gemminger et de 
Harold. 

M. J. Thomson communique la despcrition d une nouvelle espece 
exotique de Prionide : 

Aux six especes du genre Xixuthrus Thomson, deja mentionne es par 
nous dans ce Bulletin (n 21, p. 226), il convient d ajouter la suivante : 

XIXUTHRUS AXIS Thomson, nov. sp. Patria : Amberbaki (Nov. -Guinea 
septentr.). Long. 65-77 mill.; lat. 22-27 mill. Brunneus , surdus, 
pube Isevi ochracea tectus ; antennas articulis 1-2-3 nigris, caeteris dare 
brunneis ; mandibulse nigrge ; pedes brunnco-nigri, nitidi ; tarsi dare 
brunnei. 

<$. Elongatus, subparallelus. Caput elongatum, valde sparsim nigro-gra- 
nulosum, medio longitudinal, lineatum et antice Iriangulariter impressum ; 
antennaB elytrorum tertiam partem posteriorem altingentes, scapo aspero, 
grosse punctate, intus extusque plurispinoso, articulis 1-7 grosse et spar 
sim punctatis, 3 subtus bidentato, 8-9 conferlim punclatis, 10-11 longi 
tudinal, rugosis vel striolatis, ultimo praecedente paulo longiore ; mandi- 
bula3 elongatae, extus unidentat, intus valde pluridentalse. Prothorax 
quadrato-transversus, antice vix sinuatus et utrinque abrupte constric- 
tus, lateribus extensus et valde pluridentatus, postice vix sinuatus, 
dorso paulo insequalis, valde sparsim minuteque nigro-tuberculatus. Scu- 
teltum elongato-rotundatum, fere laeve. Elytra elongata , subparallela, 
convexa, ubique obsolete, minute et sparsim punctata, obsolete longitu- 
dinaliterque 8-carinata, apice bispinosa. Corpus subtus obsolete, minute, 
conferlim (sterno) granuiosum, et (abdomine) punctatum. Pedes omnes 
validi, asperi, dentati, pracipue anlici ; tarsi obsolete et sparsim punctati. 



- 237 

$. Magis ampla. Antennae elytrorum dimidium arliculo ultimo supe- 
rantes, scapo minus aspero et minus denticulate. Prothorax minus qua- 
dratus, antice angustior, dorso transverse obsoleteque quadri-elevatus. 
Elytra ampliora. Pedes minus asperi et dentati, prascipue antici. 

OBS. Voisin des K. microcerus White et X. anguis Thomson, mais s en 
distingue par les caracleres suivants : 1 antennes plus tongues chez les 
males et pins courtes chez les femelles ; 2 prothorax des males en carre 
transversal regulier comme chez le X. nycticorax Thomson; 3 prothorax 
des femelles plus carre, a dents late~rales plus petites ; U cotes longitudi- 
nales des elytres beaucoup plus faibles, plus obsoletes; 5 appendice pro- 
sternal granuleux, non lubercule. 

Cinq individus (<, $), dont un tres-petit, provenant de Ceram, qui 
ne differe pas sensiblement des autres. 

Nous avons vu un certain nombre d exemplaires de celte espece chez 
M. II. Deyrolle. 

M. H. Lucas fait passer sous les yeux de la Socie"te une Arachnide 
trache enne de 1 ordre des Phalangides : 

M. Hope, dit-il, donne le nom de Dolichoscelis in Transactions of the 
Linnean Society of London, vol. XVII, p. 397 (1837), a un Phalangide 
extremement curieux. En eflet, en examinant celte Arachnide, on remarque 
que les organes locomoleurs sont excessivement developpe"s, particuliere- 
ment ceux de la quatrieme paire, qui atteignent une longueur exageree. 
Quant aux autres pattes, elles sont relativement courtes et moins greles 
que celles de la quatrieme paire. 

II serait interessant d observer les mouvements de ce Phalangide, car 
on se demande quel role peuvent jouer dans 1 acte ambulatoire les pattes 
de la quatrieme paire, qui mesurent en longueur 18 centimetres. 

On ne connait pas les conditions dans lesquelles vit ce ce Phalangide, 
que je rapporte au Dolichoscelis Haworthii Hope, loc. cit., p. 398, pi. 16, 
fig. 1, 2, 3, Zi et 5. La patrie de cette Arachnide est le Bre"sil. Elle aflec- 
tionne les lieux humides, particulierement les lisieres des grandes forets. 

M. Megnin montre une tumeur cutanee recneillie sur une alouetle 
qui en pre"sentait deux semblables placees symetriquement sur chaque 
aile. Cette tumeur, du volume et de la forme d un haricot de Soissons, est 



238 

un veritable kysle dermique a contenu pulverulent, forme par un follicule 
plumeux extremement dilate. Le contenu pulverulent de ce kyste se com 
pose de deux parties : une partie centrale, blanche, beaucoup plus consi 
derable que 1 aulre, composee uniquement de depouilles d Acariens et de 
coques de leurs ceufs vides; une partie peripherique, de couleur jaune, 
constituee par des myriades d Acariens vivants, a tous fes etats de deve- 
loppements. Ces Acariens appartiennent a une espece nouvelle non encore 
decrite ; ils sont de couleur jaune rutilante, ont leurs deux paires de 
pattes posterieures reduites a 1 etat de moignons termines par un pinceau 
de quatre soies ; les deux paires de pattes anterieures sont coniques, 
courtes, robustes, terminees par deux ongles croclms et une sorte de 
petite fourche intermediate ; enfin, le rostre est compose d un sucoir 
conique, contenant une paire de petites mandibules styliformes, et borde 
d une paire de gros palpes de quatre articles termines par un tres-petit 
crochet a deux dents inegales ; le penultieme article des palpes s etale 
superieurement, en les recouvrant en partie, sur les deux articles voisins, 
et porte en avant trois forts crochets a pointe dirigee en haut comme la 
corne du rhinoceros. C est au moyen de ces crochets, au nombre de six 
pour les deux palpes, que 1 Acarien rampe et progresse sous Tenveloppe 
du kyste. 

Cette espece acarienne, qui presente, outre son rostre extraordinaire, 
d autres curieux details anatomiques, comme un appareil respiratoire tra- 
cheen complet avec une paire de stigmates, 1 absence complete d anus, ce 
qui indique que 1 aliment gras, le sebum, que consomme 1 Acarien, ne 
laisse que des dechets gazeux , cetle espece appartient a la famille des 
Trombidies, confine les tribus des Cheyletides et des Tetranicides el 
merite le nom de Harpirhynchus nidulans que lui donne noire collegue. 

Le meme membre communique une note sur deux nouveaux Chey- 
letides, parasites auxiliaires des rongeurs et des oiseaux : 

Les petits rongeurs et les oiseaux sont, de tous les animaux, ceux qui 
nourrissent le plus grand nombre d Acariens parasites de toules classes, 
et surlout de ceux que M. van Beneden appelle des mutualities ; notre 
Memoire sur les Sarcoptides plumicoles, publie en collaboration avec 
M. le professeur Ch. Robin, et dont j offre un exemplaire a la Societe, en 
fait foi en ce qui regarde les oiseaux ; quant a ce qui concerne les ron 
geurs, je dirai que sur un seul lapin de garenne j ai rencontre des Ixodes, 
des Gamases, des larves de Trombidions (Rougets) et surtout des Listro- 



- 239 

i 

pliores a foison (c est une espece d Acarien mulualiste). Chez les lapins, 
en compagnie des Listroplwres, on trouve toujours un autre Acarien qu a 
son rostre e norme et pointu et a ses palpes colossaux arme s d un fort 
crochet recourbe en faucille, on reconnait etre un Cheylete. Eh bien, je 
me suis assure maintes fois que ce Cheylete, qui pullule au fond des polls 
des lapins, est un grand chasseur de Listrophores : il les saisit avec ses 
forts palpes ravisseurs et les suce comme les Araignees sucent les 
Mouches. J ai nomine" cette espece nouvelle Cheyletus parasitivorax, et 
la planche que je mets sous les yeux de mes collegues le montre sous 
toutes les faces et met a nu son organisation. 

Chez les oiseaux, on rencontre un autre Cheyletide, voisin des premiers, 
qui a les memes mceurs, et qui en differe un peu au point de vue surtout 
de la forme et du volume des palpes ravisseurs qui sont moins puissants 
que chez le premier et qui different de forme suivant le sexe : ils sont 
plus allonge s et plus greles chez les males. Je nomine ce dernier Cheyletus 
heteropalpus. 

Ces deux Cheyletes seront decrites completement dans un me moire que 
je prepare sur les Cheyletides parasites. 

Membre recu. M. le professeur docteur Frederic Thomas, a Ohrdruf, 
pres Gotha (Allemagne) (Entomologie generate, principalement Acariens 
et Instates des galles), presente par M. L. Buquet, au nora de MM. Ke- 
ferstein et Lichtenstein. Commissaires-rapporteurs : MM. le docteur 
Laboulbene et V. Signoret. 






BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Rcdigepar M. Louis BEDEL, Archivistc-Bibliothecaire, 



Bulletin de la Societe d etude des Sciences naturelles de Nimes (*), 5* anne*e, 
n 10. 



- 240 

Bulletino delta Societa entomologica italiana, tome IX, 3 C trimeslre. 

GHILIANI, p. 245, Ermafroditismo e dimorfismo riuniti in un mede- 
simo Lepidottero. STEFANELLI, p. 249, Sui Libellulini dei dintorni 
Firenze Gun6, p. 252, Saggio di un Catalogo dei Lepidotteri d lta- 
lia. RONDANI, p. 287, Atitispila Rivillella et ejusdem parasita (1 pi. 
lilh.). 

Comptes rendus hebdomadaires des stances de I Academie des Sciences, 
tome LXXXV, n 20. 

LICHTENSTEIN, p. 898, Sur la migration du Puceron du cornouiller 
et sur sa reproduction. BOITEAU, p. 932, Observations diverses sur 
le Phylloxera. VILLOT, p. 971, Sur les migrations et les metamor 
phoses des Te"nias des Musaraignes. MONIEZ, p. 974, Sur 1 embryo- 
genie des Cestoldes. 

Rules and List of Members of the royal Society of N. S. Wales (*), 
1877. Q 



ROBIN (CH.) et MGNIN. Memoire sur les Sarcoptides plumicoles (*). 
Broch. in-8, 13 pi. lith. Paris, 1877. (Journ. de 1 Anat. et de la 
Physio!.) 



Avis. La collection de Coteopteres de feu notre collegue M. Cotly, 
composee de plus de 30,000 insectes, presque tous europe"ens ou circum- 
mediterraneens, surtout de France et d Alge>ie, est mise en vente. 
S adresser, pour les renseignements, a M me veuve Gotty, rue des 
Minimes, 15, a Tours. 



Paris, 8 Deceinbre 1877. 



PAKIS. Typog. FEUX MALTKSTE et Cie, rue des Dcnx-Portes-St-Saumir, 22 





1877. NO 25. 

BULLETIN DES SEANCES 

DE LA 

SOGIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANGlt 

Reeueilli par M. IE. ES!IARET , 



Paraissant deux fois par mois. 



Avis Ires-important. Aux termes de divers articles du Reglement, 
la Societe proce dera, dans la prochaine seance (Merer edi 26 Deccmbrc), 
au renouvellement annuel des membres de son Bureau et a la nomination 
des Commissions spe"ciales pour 1878 (Commissions administrative, de 
publication, de la bibliotheque et du Prix Dollfus). Cette seance, a 
laquelle il est essenliel qu un grand nombre de membres puisse assister, 
commencera exactement a 8 heures du soir. 



Seance du I Decembre 

Presidence de M, L. REICHE. 

29 membres presents. 



M. Achille Raffray, de retour de son voyage scientifique a la Nouvelle- 
Guinee, assiste a la seance. Notre collegue nous prie d annoncer quMl 
habile actuellement a Paris, avenue d ltalie, 22. 

Lectures. M. Ed. Perris adresse, par 1 entremise de M. Leprieur, une 
notice ayant pour titre : Rectifications et Additions a mes Promenades 
entomologiques. 

(5 e annte, n 113.) 23 



242 

M. L. Fairmaire fait de"poser sur le bureau par M. Gilnicki un tra 
vail contenant les descriptions de Cole"opteres nouveaux recueillis en 
Jdochinchine par M. Morice, que la science vient de perdre. 

M. Depuiset envoie, par Tinterme diaire de M. J. Fallou, une note 

conlenant la description sommaire d une nouvelle espece de Lepidoptere 
du genre Papiiio : 

PAPILIO LAGLAIZEI. Taille et facies du Nyctalemon Orontes. Ailes 
tres-legerement dentees, tres-arrondies a Tangle anal, termine es par une 
queue large, obtuse. 

Dessus d un noir-bleu veloute, avec reflets metalliques a la base ; une 
large bande d un bleu argentin, commune aux deux ailes, traverse obli- 
quement les superieures de la cote a Tangle interne, et les inferieures 
dans leur milieu ; plus etendue dans sa partie inferieure, ou elle prend 
un leger reflet jaunatre ; r6guliere dans son premier parcours, ensuite 
sinuee a Texterieur et se fondant un peu a la couleur bronzed de la base. 
Une deuxieme bande, de meme couleur, beaucoup plus 6troite, macu- 
laire, parallele a la premiere, au sommet apical. Bord terminal des 
secondes ailes lisere tres-irregulierement par le bleu de la bande, plus 
pale a la queue, avec une petite tache de la couleur du fond surmontant 
chaque echancrure. Frange blanche dans les sinus, plus large et soyeuse 
aux ailes inferieures. 

Dessous presque entierement glace de bleu argente, plus pale aux 
inferieures, sauf la region anale. Superieures avec deux bandes obliques 
d un bleu noir : la premiere, tres-etroite, traverse la cellule et se termine 
un peu au-dessous ; la seconde, plus large, part des deux tiers de la cote 
pour aboutir vers le milieu du bord marginal. Bande maculaire du dessus 
reproduce de ce cote, mais plus blanche, plus re"guliere et plus etendue. 
Sommet-d un gris-brun satine. Inferieures ayant dans leur seconde moitie 
deux rangees transversales de taches, plus ou moins apparentes et rap- 
prochees, d un noir-bleu ; la premiere s arretant au dessous de la nervure 
caudale, la seconde se terminant a Tangle anal. Echancrures surmontees 
de pareilles taches, et d un trait sinueux de la queue a Tangle pre"cite. 
Les deux tiers inferieurs de Tespace compris entre la deuxieme rangee et 
les taches du bord macule de jaunatre. Une tache d un orange vif, en 
forme de goutte allongee ou de larme, longe la gouttiere du bord abdo 
minal vers son milieu. 

Tete et antenues proportionnellement petites ; ces dernieres noires. 



243 

Corps d un noir bronze en dessus, bleuatre sur les cotes et le dessous, 
avec les incisions des anneaux bordees de noir. 

Decrit sur un exemplaire femelle. Nous ne connaissons pas encore le 
male. Collection Oberthur. 

Nouvelle-Guinee. Rapporte par M. Leon Laglaize. naturaliste-voyageur, 
petit-fils de Lorquin. 

Communications. M. le docteur Boulhery, au sujet de la note de 
M. Megnin insert dans le dernier Bulletin, sur Vllarpirhynchus nidulans, 
fait remarquer que le sebum contenant, outre des principes gras, des 
phosphates et cerlainement du phosphate de chaux ; les dechets de ce 
produit ne peuvent etre exclusivement gazeux. 

M. Maurice Girard communique ce qui suit : 

J ai 1 honneur d offrir a la Societe, de la part de M. Gollin de Plancy et 
de noire collegue M. Edouard Talon, deux memoires concernant les 
Dipleres qui altaquent a 1 etat vivant les Batraciens bufoniformes et rani- 
formes. Les auteurs ont cherche la solution de cette question que tous 
les entomologistes ont du faire, ainsi que je 1 ai indique dans un de nos 
Bulletins : les Dipteres pondent-ils dans des plaies deja existantes ou 
leurs oeufs sont-ils deposes sur la peau de Batraciens sains, a la facon 
des Entomobies a 1 egard des chenilles ? 

Les auteurs des travaux indiques sont partisants de la premiere solution 
et en donnent des raisons tres-plausibles. M. Talon a constate des larves 
de Dipteres sur une plaie d une grenouille et a pu les transporter succes- 
sivement sur diverses grenouilles blessees ad hoc. Ces larves ont donne 
plusieurs especes de Lucilies et de Calliphores. Des fails analogues n ont 
pas encore ete" observes chez les crapauds. Aussi les auteurs recon- 
naisseut-ils que la question n est pas tout a fait resolue experimentale- 
ment. 

II me semble que la double experience suivante, que je les engage 
beaucoup a tenter au printemps prochain, est de nature a fixer definitive- 
ment la question. Prendre deux cages contenant des Batraciens bufoni 
formes, les uns portant des plaies arlificielles, les autres bien sains, et 
mellre de part et d autre des pupes de Dipteres des genres Lucilia, Cal- 
tiphora, Sarcophaga, etc., de maniere a avoir des adultes qui s accouple- 
ront et dont les femelles seront bienlot pressees de pondre. Je suis con- 
vaincu, d apres I experience journaliere pour ces genres de Musciens, que 



les plaies seront bient6t remplies de larves , mais I exp6rience de controle, 
avec les crapauds bien intacts, etablira d une maniere definitive 1 accep- 
talion ou le rejet de la seconde hypothese. 

Je remets en outre, de la part de M. Collm de Plancy, une note sur 
1 observation de Mutilla europsea Linn. (Hymenopteres) dans le nord de la 
France. Cette espece, toujours rare en Prance, est commune en Russie, 
notamment aux environs de Saint-Petersbourg. 

M. A. Raffray donne d interessants details sur le voyage scientifique 
qn il vient d entreprendre avec M. Maindron, et plus particulierement sur 
les Insectes qu ils ont recueillis a la Nouvelle-Guinee. Notre collegue se 
propose de remettre plus tard a la Societe une notice de taille e a ce 
sujet. 

M. Peragallo, de Nice, adresse, par Tentremise de M. G. Tappes, la 
note suivante : 

On trouve assez communement a Nice, sur les sables et galets de la 
mer, pres de Fembouchure du Var, une fort jolie plante, au feuillage 
d un vert glauque, finement decoupe. En e"te, elle donne des pousses de 
plusieurs centimetres de hauteur, qui se couvrent de belles coupes dorees ; 
le fruit est renferm dans une silique longue et deliee. On prend alors en 
abondance sur cette plante, qui est le Glauciwn luteum, le Gurculionide 
Acentrus histrio, qui ne se rencontre que la, et un Hemiptere noir, le 
Lygdsosoma reticulatum. 

Les tiges du Glauciwn sont caduques et annuelles, mais le pied est 
persistant, et sa longue racine pivotante, d un rouge jaune a Finterieur, 
se couronne, en hiver, de Irois ou quatre tiges naissantes ; entre ces 
tiges se forme une loge ou cavite, souvent grosse comme une noix, fme- 
ment tapissee de velours marron et complement mise a 1 abri des intem- 
p6ries de la saison. G est dans cette cavite protectrice que viennent se 
re"fugier, pendant les froids et les tourmentes, de nombreux insectes des 
sables qui y vivent en paix. 

Vers laTm de decembre 1876, en cherchant par une bise tres-froide, 
dans les tiges de Ylnula viscosa, la larve du Corsebus graminis, qui 
m avait e"te recommandee par M. Ed. Pen-is, j eus 1 idee d arracher un 
pied de Glaucium afin d y chercher la larve de V Acentrus histrio ; la 
cavite centrale de ce pied etait remplie de differentes especes de poleo- 
pteres, Hemipteres, Araignees, Fourmis, etc., le tout sensiblement 
engourdi. 



245 



Je revins le lendemain, mnni d un petit sac, et j emportai ainsi chez 
moi onze pieds de Glaucmm recueillis en divers endroits de la plage. 
Leur examen, fait a loisir, m a donne, en fait de Gole"opteres, pres de 
900 individus compris dans 34 genres et 40 especes. 

Les chasses d hiver sont assez generalement ingrates ; j ai done pense 
qu il etait utile de signaler une veritable mine d insectes meridionaux 
dont pourront profiter les entomologistes que leur sant6 ou leurs loisirs 
pousseront a venir passer la saison froide dans nos parages. 

Je donne ici la liste des Coleopteres que j ai trouves dans la cavite 
centrale du Glaucium luteum : 



1. Licinus agricola. 21. 

2. Proteinus brachypterus. 22. 

3. Gonurus tividus. 23. 

4. Tachyporus brunneus. 24. 

5. Mycetoporus splendidulus. 25. 

6. Falagria nigra. 26. 

7. Philonthus procerulus. 27. 

8. Sfmws plantaris. 28. 

9. Sunius bimaculatus. 29. 

10. filiformis. 30. 

11. gracilis. 31. 

12. Platyslethus nodifrons. 32. 

13. Eryaxis impressa. 33. 

14. Sacium disccdens. 34. 

15. Olibrus affims. 35. 

16. Atomaria ruficornis. 36. 

17. Corticaria fuscipennis. 37. 

18. Drasterius bimaculatus. 38. 

19. Gonocephalum rustieum. 39. 

20. Tagenia intermedia. 40. 



Ochthenomus smuatus. 
Formicomus pedestris. 
Anthicus k-guttatus. 
Thylacites depilis. 
Apion angustatum. 

assimile. 
Miccotrogus picirostris. 
Smicronyx Ecichei. 
Acentrus histrio. 
Baridius opiparis. 
Ceutorhynchus verrucatus. 
rectirostris. 

Thea 22-punctata. 
Gtiilocorus auritus. 
Hyperaspis Hoffmanseggi. 
Piatynaspis viUosa. 
Scymnus Apetzi. 

Ahrensi. 

minimus. 
Cassida pusitla. 



Comme je vais probablement me decider, ajoute M. Peragallo, a publier, 
sous peu, un Catalogue detail^ des Goleopteres trouves dans le departe- 
ment des Alpes-Maritimes, je serais desireux d avoir, de ceux de nos 
collegues qui ont chasse dans ce departement, la liste des especes rares 
ou interessantes qu ils y ont prises, avec indication des lieux, epoques 
et plaices. 



246 

M. H. Lucas communique la note suivante relative a un Coleoptere 
de la famille des Carabides : 

M. de Gastelnau, Revue et Magasin de Zoologie, p. 306 (l cr aout 1862), 
designe sous le nom de Mouhotia gloriosa, un Carabide extremement 
remarquable et qui vient prendre place dans le voisinage des Pasimachus, 
des Carenum et des Scaraphites ; il a pour patrie la region montagneuse 
du Laos et n a pas encore 6t6 represent^. 

Quand on examine cette espece, qui parait propre a Textreme Orient et 
a laquelle M. le docteur Schaum a donne le nom de Scaritarchus Midas, 
Trans. Entom. Soc. Lond., p. 94 (l cr septembre 1862), mais posterieure- 
ment au travail de M. de Castelnau, et dont je fais passer le male et la 
femelle sous les yeux de la Societe, on remarque qu elle varie beaucoup 
par la taille. En effet, il y a des individus qui atteignent 54 millimetres, 
d autres qui ne mesurent que 40, 42 et 45 millimetres. Je ferai observer 
qu elle varie aussi par la large bordure couleur de feu des cotes du 
corselet et des elytres, qui tourne au vert cuivreux chez certains individus. 
Quant a la ponctuation des elytres, elle varie aussi : chez les uns, les 
stries longitudinales ponctuees sont tres-profondes, separees par des cotes 
elevees ; cbez les aulres, au contraire, ces monies stries sont fortement 
marquees, mais les cotes ont disparu ; enfin, il y a des individus chez 
lesquels les stries ponctuees sont tres-faiblement accusees. 

M. le docteur Harmand, qui a observe" les aliees et venues de ce sin- 
gulier Scaritide, dil qu il se plait sous les mottes de terre ; mais quand 
les pluies les ont de"trempees, cette espece abandonne ce refuge et on la 
rencontre errant ca et la. C est en mai, au La-Khon (Gambodge), dans 
les jardins cultives et situes sur les rives du Me-Kong, que M. Harmand 
a capture" un certain nombre d individus de ce splendide Garabide. 

M. James Thomson adresse la description 4 un nouveau genre de 
Ce"tonides : 

Genus DIGENETHLE Thomson, nov. gen. (Ms , deux fois, ysveflxn, race}. 
Corpus amplum, robustum, subdepressum. Caput paulo longius quam 
latius, antice paulo sinuatum nullo modo lobatum ; antennse mediocres ; 
oculi mediocres, distantes ; mandibulae normales, obtecta? ; maxillarwn 
Lobus externus inermis, penicellatus, sat magnus ; mentum valde biloba- 
tum ; palpi normales ; palporwn maxillarum articulus ultimus caBteris 



247 

singulis longior. Prothorax magnus, convexus, antice angustior, lateribus 
regulariter rotundatus, lobo mediano basilari apicelato paulolunato; scu- 
tellum quasi more Lomapterano medium celans. Scutellwn visu parvum, 
triangulare. Elytra ampla, subdepressa, prothorace paulo latiora, humeris 
rotundata, paulo gradatim attenuata, apice rotundata; epimera mesothora- 
cica supra conspicua. Mesosterni appendix magna, recta, depressa, apice 
obtusa. Abdomen segmenlo quinlo pracedente longiore, sexto breve, 
medio lunato ; pygidium mediocre, triangulare. Pedes validi, postici C33- 
teris paulo longiores ; tibiae anticae extus 3-dentatse ; tarsi normales, pos- 
ticis caster is robustioribus. 

OBS. Ge genre tient des LOMAPTERA G. P. a raison de son prothorax 
qui recouvre a moitie I ecusson, et des EUPOECILA Burmeister, pour 
ses autres caracteres. II se distingue de ces dernieres de la facon sui- 
vante : i corps deprime ; 2 tete plus courte, plus carr^e ; 3 chaperon a 
peine sinue en avant; 4 prothorax a lobe median basilaire a peine lunule 
a rextremite et prolong^ de facon a recouvrir la moiti6 de I ecusson ; 
5 ce dernier petit; 6 pygidium beaucoup plus petit; 7 saiUie mesostcr- 
nale plus grele; 8 pattes plus courtes. 

DIGENETHLE RAMULOsiPENNis Thomson. Palria : Amberbaki (Nov.- 
Guinea septentr.). Long. 2Zi 1/2 mill.; lat. 14 mill. Omnino nigra, 
nitida ; elytra ubique leviter transverseque multi striolata. 

Ampla, subdepressa. Caput sat tenue et sparsim punctatum. Prothorax 
dorso tenuissime et maxime sparsim punctulatus, lateribus punctulatione 
grossa, valida, subrugosa, et confertim disposita. Scutellum fere laBve. 
Elytra ubique leviter transverseque striolata , striolis numerosissimis 
ramulos simulantibus , ante apicem utrinque impressa. Corpus subtus 
medio fere Ueve, lateribus leviter rugosum, attamen abdomen medio 
punctis minutis aliquot instructum. Femora striolato-rugosa ; tibiae punctis 
grossis impressae. 

M. P. Mabille montre une Saturnide nouvelle, Lepidoptere prove- 
nant du Congo, et en donne la description qui suit : 

ANTHER&A L^SSTRYGON, nov. sp. Expansio alarum : 175 mill. <j>. 
Alae anticx cinereo-luridde , ex apice falcato usque ad medium marginem 
internum tinea recta, brunnea divisx : supra hanc lineam, ad costam 
alss infuscatds, infra earn cinerascunt ; mar go externus infuscatus est. In 
extrema cellula macula, parva, fere reniformis, vitrea. Alse posticcS ad 



248 - 

basim villosse ct squamosx, ad marginem externum late fuscse, ocutum 
maximum supra mediant alam offerunt. Oculus ille in umbra brunneo- 
rufa positus, inferius emarginaius et ita compositus ; annulus albo-car- 
neus maculam rubram includit, quse maculam nigram, obscure hexagonam 
offcrt, ipsam tinea transversa, albo-kyalina divisam. Subtus alse palli- 
diores sunt : antics? costam habent infuscatam : lima obliqua ante mar 
ginem evanescit ,* macula vitrea posit a est in umbra fusca, quse usque in 
posticis cernitur. Posticae puncto brunneo basali ornatse, macula cellulari, 
magna, quadripartite, brunnea et linea fusca transversa, fere recta, ab 
angulo antico usque ad medium marginem abdominalem procurrente. 
Corpus et thorax eodem colore quo et alse. Pedes antici brunnei. 
Caput deest. 
Congo. Collect. P. Mabille ; 1 ?. 

M. Baer, de Manille, ecrit qu il a pris un grand nombre d Insectes, 
surtout de Coleopteres, qu il adressera plus tard a M. A. Le veille pour les 
soumettre a la Soci^te. 

Notre collegue annonce egalement qu un de ses amis recueille ^ Manille 
toutes les chenilles qu il peut trouver ; il figure non-seulement ces che 
nilles et les planles dont elles se nourrissent, mais encore les nymphes et 
les papillons. M. Baer espere que cet interessant recueil, comply par 
des details sur les Insectes et sur les plantes, sera destin6 a nos Annales. 

M. J. Bigot envoie Yerrata qui suit relativement a une note de lui 
publi6 dans le 3 e trimestre des Annales de 1877 : 

Page 261, lignes 15 et 20, au lieu de : plus ou moins villeux, lisez : 
villeux ou non. 

261, ligne 21, au lieu de : muni d un, lisez : sans. 

261, ligne 22, au lieu de : pourvu f lisez : depourvu. 



(Le Bulletin bibliographique de cette stance, par suite d abondance de 
matiere, est remis au prochain numero.) 

Paris, 22 Deccmbrc 1877. 



PARIS. Typog. FfiLIX MALTESTEet Ce, rue desDeux-Portes-St-Sauveur,22. 



1877. No 24. 



BULLETIN DES SEANCES ^ 

r> ,H >nr>v/> ir. j arm 3i;l =;. Jii3tfl<)vili>} <i. . ! : ;: I 

DE LA 

SOGIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

lii I J>Up -I I H] 8$ 1 . ). !! Oi;U b }\\\\ <t 1ft^[ >IUSC| J -O " . <: > f.- .j. I9/ fj98UO i 
Recueilli par 1U. E. lESHf AREST , Secretaire. 




par mois, 



Avis. Par suite d une erreur, Tadresse de M. ACHILLE RAFFRAY a 6 
inexactement indiquee ; noire collegue habile avenue des Gobelins, 22. 



Seance du 9O Decembre 



Presidence de M. L. REICHE. 

U)!tj hi (14^*11 ii ;Jp JO "V . 

> ^ 

37 membres\presents. 



M. Jules Bourgeois adresse les diagnoses d especes nouvelles 
ou peiKconnues de Col6opleres de la^amille des Lyci^es. Ce sont les 
Lycus apicalis J. Thorns., de la GuineeNnftdeure, et Haagi, sp. nov., 
du cap de Bonne-Esperance, et cinq nouveaux Calopteron propres a la 
Golombie : les Poweri, Steinlicili, fenestraium, elongqtum et oculatum. 

Communications. M. le docteur Al. Laboulbene, offre un ouvrage que 
vient de publier, dans les Memoires de la Societe" Linneenne de Lyon, 
M. Ed. Ferris, sous le litre : Description et iconographie des larves de 



, n 



- 250 

M. Me"gnin adresse la note suivante : 

En re"ponse a la communication de M. le docteur Boulhery, faite a la 
derniere seance de la Sociele, relativement an fait que j ai avance, a 
savoir, que mon Harpirhynchus nidulans se nourrissait de sebum et qu il 
n emeltait pas de d6chets solides ni liquides, mais exclusivement gazeux, 
je ferai observer que ce n est pas par suite d une vue de 1 esprit que j ai 
avance ce fail, mais bien qu il est le resultat de fobservaliondirecle. 

En eflet, 1 cet Acarien n a pas d anus ; 2 la loge fermee qu il habile 
continuellement, et oil se succedent de nombreuses generations d indi- 
vidus de son espece, ne presenle aucune, trace de dejections solides, 
comme en laisse, par exemple, apres lui, dans son sillon, le Sarcoptes 
scabiei, ou comme le Sarcoptes notoedres du Rat en accumule dans sa 
loge, melanges a ses oeufs; notons que ce dernier a un genre de vie 
ires-analogue k celui de I 1 Harpirhynchus nidulans, mais que sa nourri- 
lure n est pas la mSme. 

Les petites quantity de phospliales qui entrent dans la composition du 
sebum, formed, comme on sail, presqne en totalite de corps gras, enlrenl 
aussi, sans aucun doule, dans la composition de 1 enveloppe culanee 
el dans celle du squelelte chilineux de 1 Acarien en queslion, enveloppe 
et squelelte qui se renouvellent enlieremenl a chaque mue. Si Ton consi- 
dere encore que 1 enveloppe el la substance des ceufs nombreux qne 
pondent les femelles adultes, ainsi que la maliere spermatique des males, 
exigent egalement 1 emploi d une certaine quanlile de phosphale, on 
comprend que la petile parlie de ces sels que renferme le sebum soil 
totalement employee et qu il n y en ail plus dans les dechets. 

La physiologic des Acariens pre"sente a chaque inslanl des phe"nomenes 
aussi etranges, et, dans une prochaine stance de la Socie"t6, je me propose 
de monlrer des Acariens qui vivent sans manger pendant plus d un an 
apres leur naissance et qui pourlant digerent et e"mettenl des dechels 
solides en grande quanlile . 

M. J.-M. Bigot fait une communication relative a une question phi- 
lologique : 

On sail qu une foule de denominalions employees dans la nomencla 
ture diplerologique finissenl par la syllabe mia ou myia (dans ce dernier 
cas, faul-il prononcer m ia ou m iia ?), Iraduclion du mol grec PVH*., 
mouchc ; exemple : Echinomyia, Anthomyia, elc., que plusieurs auteurs 



251 

ecrivent Echinomia, Anthomia tout simplement, afm d abrSger, de sini- 
plifier, de faciliter 1 articulation. 

Actuellemcnl, sous peine d encourir les plus terribles anatbemes des 
puristes, il est indispensable d ecrire ainsi cette desinence : myia, avec 
Yy (i grec?) avant IV ou iota. J ignore les motifs d une telle decision, 
et je souhaite bien vivement d etre, sur ce point, definilivemenl edifie. 

Notre y n appartient pas a 1 alphabet de la vieille langne hellenique ; il 
emprunte, il est vrai, k peu pres la figure du 7, mais comment celui-ci 
etait-il reellement articule" par les anciens? tait-ce a la facon des 
Alheniens modernes, je veux dire a pen pres comme notre i francais? Il 
importe peu dans Yespece. Les anciens Grecs 6crivaient /*i /*, qu ils pro- 
noncaient probablement mouia ; les Latins disaient certainement mousca 
(musca, mouche) ; pourquoi done n ecririons-nous pas, comme nos ancetres, 
muia (Echinomma, Anthomuia, etc.)? 

Si je souleve cette question ortliographique, c est que je vois nos 
critiques d outre-Rhin et d ailleurs s elever avec acharnement conlre tous 
les auteurs qui oublient d inscrire le falidique y au devant de IV dans 
la desinence myia ; c est qu il me semble irrationel d affecter de pareils 
scrupules en presence du doule qui s eleve touchant la facon la plus 
correcte d ecrire, en francais, la syllabe dont il s agit et des difficuites de 
prononciation qu elle entraine. 

En somme, si Ton ne veut pas 6crire et prononcer muia, pourquoi ne 
pas, comme jadis, adopter et dire mia ou mya ? A quoi bon mulitplier 
ainsi les voyelles ? 

M. L. Bedel donne la description d une nouvelle espece de Brenthide 
du bassin de la Mediterrane"e : 

AMORPHOCEPHALUS PIOCHARDI, nov. sp.-$. Nitidus, rubro-castanms, 
femorum basi, geniculis, tibiarum apice tarsisque piceis, prothorace ely- 
trisque pilis longis, erectis, sparsis, aureo-fulvis ; antennarutn articuLis 
3-11 latitudine lonqioribus ; capite difformi, lamina media valde eifvata, 
tuberculo temporali retroverso prothorace oblongo, antice. posticeque atte- 
nuato, punctis yrossis, in disco Icvibus, in bast crcberrimis atque pro- 
fundis ; clytris punctato-subsulcatis , interstitiis convexis, praesertim ad 
Later a subcarinatis. 



fj?. Brillant , d un brun rougeatre ; base des cuisses, genoux, sommet 
des tibias et tarses rembrunis ; rostre presque lisse. Antennes a articles 
1-2 courts, 3-10 notablement plus longs que larges, passant graduelle- 
ment de la forme subcylindrique a la forme ovalaire, ll e piriforme, acu- 
mine , au moins d un tiers plus long que le precedent. Dessous de la tete 
plan ; dessus releve, derriere les antenues, en un plan incline rhomboidal 
et sillonne longitudinalement, prolonge posterieurement en une lame ver- 
ticale en soc de charrue ; joues irregulierement dentelees a leur bord 
supe"rieur, tuberculiformes a leur bord inferieur ; intervalle des yeux con 
cave, lisse ; tempes courtes, surmonte"es d un tubercule garni de poils 
dresses ; yeux convexes, cilies de poils dore"s a leur cote interne. Pro- 
thorax oblong, atte nue en avant et en arriere, tegerement sinue avant la 
base, garni de longs poils dores tres-fins, dresses, marque d une ponctua- 
tion grosse, tres-superficielle et Sparse sur le disque, plus serre"e late"ra- 
lement, profonde et tres-serree a la base, filytres subsillonne es-ponctue es, 
les points peu profonds ; interstries convexes, subcar6n6s sur les cotes 
surtout, h6riss6s de longs poils dores, fins et e carte s. Metasternum a 
pubescence assez longue. Abdomen presque glabre, a premier segment 
convexe, presque lisse. Long, (de Tinsertion des antennes au sommet 
des elytres) 11 mill. 

<$ inconnu. 

Syrie (Piochard de la Brulerie). Collection S6dillot. 

Cette espece, Tune des plus interessantes captures de notre regrett 
collegue, se distingue bien facilement de \ A. coronatus Germ, par la 
forme de ses antennes d un tiers plus allonge"es et les grands poils dores 
disperses sur le dessus du corps. 

La faune mediterraneenne compte maintenant trois especes de Bren- 
thides, les Amorphocephalus coronatus Germ, et Piochardi, et YEupsalis 
(Arrhenodes) Eeichei Fairm., d^couvert en Palestine, puis retrouve a 
Retymo (ile de Crete), par M. J. Frivaldsky (Term. Fuz., 1877, p. 136). 



M. J. Thomson adresse les diagnoses de deux nouvelles especes de 
C6tonides : 

1" LOMAPTERA SDBAROUENSIS Thomson. Patria : Ins. Arou. <$. Long. 
29 mill.; lat. 43 mill. Omnino intento-viridi metallica; prosterni 



253 

appendix subtus recta deorsum paulo spectans ; pygidium triangulare, 
productum. $. Ignota. 

Elongata, omnino viridi metallica. Caput tenue et sparsim punctatum, 
antice valde bifidum; antennae artic. 2-11 brunneis; palpi obscure metal- 
lici. Prothorax elongalus, convexus, antice angustior, ante medium late- 
ribus paulo angustatus, postice latior, lobo basilari mediano subtriangu- 
lari, apice recte truncate, leviter et sparsim punctatus, punctis basi medio 
evanescentibus, et lateribus validioribus agglomeratis. ScuteUum mini 
mum, triangulare. Elytra antice latiora, ad humeros laevia, deinde 
leviter transverseque multistriolata , postice large rolundata et apice 
biacuta. Corpus subtus pedesque quasi tevia, seu punctis striisque aliquot 
solum instructa. Prosterni appendix robusta, subtus recta, deorsum paulo 
spectans, apice obtusa. Pygidium triangulare, striolatum, productum. 
Tarsi postici caBleris longiores. 

Obs. Voisine de la L. arouensis Thomson, mais s en distingue facile - 
ment a raison des caracleres suivanls : 1 forme plus allongee ; 2 tete 
plus fortement fendue en avant et a poncluation moins fine; 3 prothorax 
non regulierement arrondi, mais bien retreci lateralement avant le milieu 
de sa longueur, a lobe basilaire median plus etroit et beaucoup plus 
fortement ponctue" ; k cippendice ou saillic prosternale non pas assez 
mince et dirigee en haul, mais bien forte, trapue, et dirige e un peu 
en has ; 5 tarses plus gros. 

2 LOMAPTERA AMBERB \KiANA Thomson. Patria : Amberbaki (Nov.- 
Guinea septentr.). Long. 26 mill.; lat. 1/i mill. Omnino aureo-viridi- 
metalltca ; prosterni appendix subtus rotundata deorsum spectans ; pygi 
dium triangulare , apud c? planum, apud $ longitudinal, elevatum. 

Sat ampla. Caput tenue et sparsim punctatum. Prothorax convexus, 
lateribus regulariter rotundatus, lobo basilari mediano obtuso, apice 
rotundato, valde leviter et sparsim punctatus, lateribus leviter transverse 
que striolatus. ScuteUum invisibile. Elytra antice laevia, deinde debiliter 
transverseque multi-slriolata, apud $ post scutellum utrinque oblique 
impressa , postice prope apicem margine paulo lunata , apice biacuta. 
Corpus subtus pedesque quasi tevia, seu punctis striolisque aliquot; hucet 
passim impressa. Prosterni appendix robusta, subtus rolundata, apice 
valde obtusa, deorsum spectans. Pygidium triangulare, slriolatum, apud 
cf planum, apud $ longitudin. elevatum. <3 Tarsi postici elongnti. 



254 

OBS. Se rapproche de la L. subarouensis Thomson, mais en differe de 
cetle facon : 1 forme plus trapue; 2 couleur plus dore"e, plus claire ; 
3 prothorax arrondi re"gulierement sur les bords late>aux, h lobe basilaire 
median plus large, obtns et arrondi a I extr6mite, a ponctuation encore 
plus 1 aible, remplacee sur les bords late"raux par line multitude de petites 
stries transver sales ; k bord posterieur des elytres, pres de la suture, 
legerement lunule ; 5 appendice ou saillie prosternate plus robuste , 
arrondie en dessous, lunulee en dessus, et dirigee en bas encore plus 
que chez 1 espece en question. 

M. H. Lucas communique la note suivante relative a des Arachnides 
rencontre es dans le Calvados : 

Aux Aracbnides que j ai signalers comme se trouvant dans le Calvados, 
Rev. et Mag. de Zool., p. 229 (1870); Ann. Soc. ent. Fr., Bull., p. cxxx 
(1874), on pent ajouter les suivantes, que j ai recueillies pendant un 
sejour de trois semaines a Lion-sur-Mer, en sepjernbre 1876. On suit 
combien est peu boise"e cetle parlie de la Normandie, et ce n"est que dans 
le haul Lion et dans le voisinage du chateau que Ton rencontre des arbres 
de haute fulaie. Pendant tout mon se"jour, le temps n a cesse" d etre plu- 
vieux, et, malgre ces conditions peu lavorables aux recherches entomolo- 
giques, j ai rencontre une cinquantaine d especes, dont trente environ 
avuient echappe a mes premieres invesligalions : 

Epeira dioidea $ Walck., en fauchant les grandes herbes dans des 
lieux frais et ombrage"s. 

Dictyna unciimta $ Thor., rencontre errant sur les murailles. 

Agelena simiiis $ Kys., se plait sur les buissons, ou elle se construit 
une toile a tissu blanc, serre", et sur laquelle elle se tient. II est a remar- 
quer que Thabitation de cette espece est bien moins en entonnoir que 
celie de 1 A. labyrinthica. 

Tegenaria agrestis ?. Walck., se plait an pied des arbres, ou elle se 
construit une toile a tissu tres-peu serre". 

Xysticus crraticus $ Blackw., rencontre errant sur les treillages et les 
palissades qui entourent les jardins; lineatus $ Westr., en frappant les 
buissons. 

Oxyptila sanctuaria $ Cambr. , sous les pierres legerement hu- 
mides. 



255 

Calliethera zebranea $ C. Koch, rencontre" une seule fois errant sur les 
palissades. 

Attus pubescens $ <j> Fabr., se plail sur les vieilles murailles exposees 
an soleil el a une assez grande distance du rivage. Ce n est que dans le 
haul Lion que j ai renconlr les deux sexes de cette espece, dont la 
demarche est vive et saccadee. 

Pettenes tripunctatus $ Walck., trouve sous une pierre, non loin dn 
rivage et dans les dunes. Cette espece avail conslruit une toile soyeuse, a 
deux ouverlures, d un blanc e"clatanl, el sous laquelle elle se tenait en 
compagnie d individus Ires-jeunes. 

Lycosa accentuata <$ $ Latr., Ires-abondammenl repandu dans les prai 
ries inculles; cuneata $ Glerck , se plait dans les lieux sablonneux, 
legerement herbaces ; miniaia $ G. Koch, dans les lieux arides, sablon 
neux, non eloignes du rivage; perita $ Latr., dans les lieux cullive s et 
decouverls. 

Pardosa hortensis $ Thor., dans les lieux non cullive\s el de"cou- 
verls ; monticola <$ $ Clerck, dans les dunes, non loin du rivage ; palus- 
tris $ Linn., dans les lieux humides el marecageux. 

Steatoda bipunctata ?, en battant les buissons; PaykuUiana 2 Walck., 
en fauchanl les grandes herbes ; thoracica $ Hahn, sous les pierres, dans 
des lieux hnmides el sablonneux. 

Prosthesima atra $ Lair., errant dans les lieux exposes ail soleil; cera- 
tina $ L. Kocb, sous les pierres legeremenl hnmides et peu enfoncees 
dans le sol. 

Theridiwn denticuUdum $ Walck., en baltanl les buissons. 

Amaurobius ferox c? Walck., sous les ecor<;es des arbres deja ancienne- 
menl soulevees. 

Drassus lapidicolens d $ Lair., sous les pierres, oil elle se conslruil 
une loile blanche, lubiforme el a mailles serrees. 

Cerastoma armatum <$ ? Linne, erranl dans les lieux sablonneux, con 
verts d herbes el non loin du rivage; elle se plall aussi au pied des 
arbres. 

Opilio saxatiiis ? Glerck, au pied d^s arbres, dans les lieux humides el 
ombrages. Getle espece frequente aussi les dunes. 

Acant ho tophus obtusedentatus <$ L. Koch, erranl dans les lieux ombrages 
el humides. 



256 

M. J. Lichtenstein adresse, de Nice, a M. L. Buquet, une lettre 
dont il exlrait les passages suivants : 

Notre collegue pense qu il serait bon d attirer 1 attention de la Socie"te 
sur le recent travail de M. Riley sur les metamorphoses des Vesicants 
d Ame"rique. 11 est arrive", dit-il, avant moi, a I glude complete des Epi- 
cauta ; mais je le suivrai de prte en offrant, avec M. Vale*ry Mayet, a la 
Societe 1 histoire des Gantharis, n ayant plus a attendre que Teclosion de 
la nymphe au printemps. 

M. Lichtenstein ajoute en terminant : quoi qu en dise M. Riley, je 
pense toujours que la Gantharis vesicatoria se nourrit, comme sa larve, 
du miel d Abeilles souterraines. Mais nos Mylabris pourraient bien, 
comme les Epicauta, se nourrir d ceufs de Sauterelles. J y ferai attention 
I ann6e prochaine. 

M. L. Buquet indique, ainsi qu il le fait & la derniere seance de 
chaque anne"e, les noms des entomologistes qui, en 1877, nous ont 
adresse leurs photographies, et il prie de nouveau nos collegues et les 
entomologistes qui n appartiennent pas a la Societe, de completer autant 
que possible cette inte"ressante collection (1). 

Membres dSmissionnaires pour 1878, 1 M. L. Brechemin, de Paris, 
recu en 1877 ; 

2 M. Daniel H6ron, de Paris, recu en 1873. 

Nominations annuellcs. La Societe, aux termes des Statuts et des 



(1) Les portraits parvenus jusqu ici a la Societe sont au nombre de trois cen 
trente-huit; ce sont, outre les trois cent vingt-neuf indiques aux pages xi, xvni 
L et LI du Bulletin de 1863; LV, de 1864; LXXI, de 1865; LXVII, de 1866 ; xcv 
de 1867; cxvi, de 1868; LXXXII, de 1869, LXXXVII, de 1871 ; xcv, de 1872; 
ccxxxvii, de 1873; cci.xm, de 1874; ccxxin, de 1875, et CCXXXIT, de 1876, 
ceux, au nombre de neuf seulement, recus en 1877, de MM. : 

330. Osmond. 335. Gorriz (R.-J.). 

331. Nicolas (A.). 336. Lelong (1 abbe A.). 

332. Chaffanjon aln6 (J.). 337. Pollet (C.-L.). 

333. Cuvier (le baron Georges). 338. Olivier (Guill.-Ant.) , auteur de 

334. Antessanty (I abbe G. d ) I Entomologie. 



- 257 - 

articles 14, 15, 28, 29, 33 et 34 de son Reglement interieur, et pour la 
quarante-septieme fois depuis sa fondation, precede au renouvellement 
des membres de son Bureau et de ses Commissions speciales. 

Ont e"te nomme s pour 1878 : 

MEMBRES DU BUREAU. 

President MM. Paul GERVAIS. 

V ice-President .i . ;.)>> MEGNIN. 

Secretaire . ! ^ V J . h ; . . . Eugene DESMAREST. 

1" Secretaire adjoint Hippolyte LUCAS, 

2 r Secretaire adjoint. ....... Emile RAGONOT. 

Tresorier. I . 7 1 . - Lucien BUQUET. 

Archiviste-Eibliothecaire Louis BEDEL. 

Archivistc-Bibliothecaire adjoint . Jules GRODVELLE. 

COMMISSION ADMINISTRATIVE. 

MM. Maurice GIRARD. 
Edouard LEFEVRE. 
Hippolyte LUCAS. 
Auguste SALL^. 

Et, en outre, comme en faisant partie de droit, les Secretaire, Tre 
sorier et Archiviste. 

COMMISSION DE PUBLICATION. 

MM. Jules KUNCKEL D HERCULAIS. 
G.-E. LEPRIEUR. 
Gustave POUJADE. 
Louis REICHE. 
Eugene SIMON. 
Et les membres titulaires du Bureau. 



258 - 

COMMISSION DE LA Bl BLI OTH EQUE. 

MM. G.-E. LEPRIEUR. 
Louis REICHE. 
Auguste SALLE. 

Et, en outre, les President, Secretaire, Tre"sorier et Archiviste. 

La Societe procede egalement a la nomination des membres de la 
Commission du Prix Dollfus, qui sera de"cerne, pour 1877, au mois de 
f^vrier 1878. (Article 5 du nouveau Reglernent.) 

COMMISSION DU PRIX DOLLFUS. 

MM. Juh s DE GAULLE. 
Maurice GIRARD. 
fidouard LEFEVRE. 
C.-E. LEPRIEUR. 
Hippolyte LUCAS. 
Paul MABILLE. 
Henri D ORBIGNY. 
fimile RAGONOT. 
Maurice SEDILLOT. 



- 259 

BULLETIN BIBLIOGRAPIIIQUE 

Rcdige par M. Louis BEDEL, Archivistc-Bibliolhecairc, 
Seance du 12 Decembre 1877. 



Annales de la Societe enlomoloyique de Belgique, Lome XX, fasc. 2, 1 pi. 
col. 

GHAPUIS, p. 53, Especes incites de la Iribu des Hispides. MIL- 
LIRE, p. 59, Iconogranhie et description do six especes de chenilles 
incdiles. GHAPUIS, p. 67, Synopsis des cspeces du genre Paropsis. 
Bulletin, p. XXXIII-LXVIII. 

Association viticole de I arrondissemmt de. Libournc (*), 10 e fascicule. 

Atti delta R. Accademia delle Scienze di Torino, vol. XII. 

BAUDI, p. 571, Eteromeri delle Famiglie susseguenti a quella dei 
Tenebrioniti nei limit i della Fauna europea et circummediterranea. 
CAMERANO, p. 730, Polymorfismo nella femmina dell Hydropliilus 
piceus L. (1 pi.). 

Bolletino dell Osservatorio della rtgia Universita di Torino, 1877. Q 

Bulletin de t Academic impcriale des Sciences de Sainl-Pclersbourg, 
tome XXIV, f. 12-21. Q 

Bulletin de la Societe imperiale des Naturalistes de Moscou, 1877, n 2, 
3 pi. 

LINDEMANN, p. 159, Monogr. der Borkenkafer Russlands (suite). 
DE GHAUDOIR, p. 188, Genres nouveaux et especes incites de la 
famille des Garabiques. YAKOWLEFF, p. 269, Hemiptera heteroptera 
(d Astrakhan), texte russe. 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academie des Sciences, 
tome LXXXV, n 08 22 et 23. Q 



260 - 

Feuille des Jeunes Naturalistes (*), 8 e annee, n" 86. 

EBRARD, p. 13, Une Variete de la chenille de Deilephila livornica 
(1 pi. col.). COLLIN DE PLANCY, p. 19, Note sur la de"couverte de 
la Mutilla europa3a dans le Pas-de-Calais. Communications, p. 21- 
23 : Insecles nuisibles aux vignes. Mantis religiosa. Cassida 
azurea. Cicindela germanica. Phylloxera dans le Loir-et-Cher. 

Dicerca berolinensis a Compiegne. 

Societe entomologique de Belgique, Coinpte rendu, 2 serie, n* 44. 

DE SE LYS-LONGCHAMPS, p. 3, Acridium peregrinum. SiaL, p. 5, 
Especes nouvelles de Phasmides. P. 12, Purpuricenus Ko3hleri et 
Calosoma sericeum en Belgique. 

Socttte Linneenne du -Nord de la France (*), Bulletin mensuel n 66. 
DELABY, p. 367, Chasses d hiver. 

Termeszetrajzi Fuzetek (*), 1877, n 2-4. 

FRIVALDSKY, p. 83, Coleoptera nova ex ins. Greta et Asia minor.e. 

MOCSARY, p. 87, Hymenoptera nova in Collectione Mus. nation. 
Hungarici. HORVATH, p. 92, Piezocranum, nov. g. Gapsidarum, etc, 

FRIVALDSKY, p. 133, Carabida? novae ex Hungaria. ID., p. 136, 
Adnotationes coleopterogicaB. HORVATH, p. 136, A Magyarorszagi 
rablopoloskak atne zete (Hemiplera). PUNGUR, p. 223, A Magya 
rorszagi Tucsok-Felek Felszarnya (Orthoptera, 1 pi.). FRIVALDSKY, 
p. 226, Coleopt. nova ex Hungaria meridionali. MOCKSARY, p. 231, 
Mellifera nova in Collectione Mus. nation. Hungarici. HORVATH, 
p. 23A, Aphidak (Aphidiens). ID., p. 235, Synonymiai jegyzetek. 



COLLIN DE PLANCY (V.). Note sur la decouverte de la Mutille europeenne 
dans le departement du Pas-de-Galais (*). Broch. in-8. (Feuille des 
Jeunes Nat., 1877.) 

ID. Note sur les Insectes Dipteres parasites des Batraciens (*). Broch. 
in- 8. (Bull. Soc. zool., 1877.) 

t^ -t^oK,i ^ ^,-,i\u.iwA fc^Vixiw vi^v^-- 

(CH.). On the Larval Characters and Habits of the Blisterbeetles 



261 - 

belonging to the G. Macrobasis Lee. and Epicanta F., with Remarks 
on other Species of Meloidae. On a remarkable new Genus in Me- 
loidae infesting Masonbee Cells in the U. S. Additional Notes on 
Megathymus yucca?. Further Remarks on Pronuba yuccasella and 
on the Pollination of Yucca. On the Differences between Aniso- 
pteryx pometaria Hair, and A. oescularia W. V., with Remarks on the 
G. Paleacrita (*). Broch. in-8, 1 pi. (Trans, of the Acad. of Sc. of 
Saint-Louis. Ill, n U.) 

TATON (EDODARD). Sur des Dipteres parasites de la Rana esculenta L. (*). 
Broch. in-8. (Bull. Soc. zool., 1877.) 



Stance du 26 Decembre 1877. 



American (The) Naturalist, vol. XI, n" 12. 

A. WALLACE, p. 713, The Colors of Animals and Plants. F. 
SNOW, p. 731, Hunting Amblychila. Notes, p. 7, The Jigger Flea 
(1 pl.)- 

Atti delta Stazione chimico-agraria sperimentale di Palermo (*), fasc. I. 

BRIOSI, p. l, Sulla Phytoptosi della Vile. ID., p. 69, Lettre a 
M. le docteur Pellelan. 

HH.l \ 

Bulletin de la Societe d titudes scientifiques de Lyon, tome III, n 1. Q 

Bulletin de I AcadSmie imperiaLe des Sciences de Saint- Petersbourg, 
tome XXIV, feuilles 22-28. Q 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de L Academic des Sciences, 
tome LXXXV, n oi 2/i et 25. 

BOITEAU, p. 1096, Sur le developpement des reufs du Phylloxera 
du chene et du Phylloxera de la vigne. DUCLAUX, p. 1147, Pays 
vignobles atteints par le Phylloxera en 1877. BLANKENHORN, 
p. 11 47, Les ennemis naturels du Phylloxera en Allemagne. 



262 

Entomologische Nachrichlen, 3 e anne"e, n 12. 

SCHENCK, p. 182, Die Arten der G. Acanthia. VON HAGENS, p. 183, 
Karloffeikafer. LENZ, p. 186, Todlung der schiidlichen Gaste in 
unsern Insecten Sammlungen. 

Entomologist s (The) monthly Magazine (*), vol. XIV, n 163. 

T. BLACKBURN, p. 145, Characters of a n. g. and descr. of n. sp. 
of Geodephaga from the Sandwich Island. HARPDR GREWE, p. 148, 
Note on the Lepidoptera of the Stilly Isles. BARRET, p. 150, The 
recent abundance of Golias Cdusa. MATHEW, p. 152, Life history 
of Papilio Archidamas. HEWITSON, p. 153, Notes on a Collection of 
Butterflies of Zanzibar, with descr. of 2 n. sp. of Acraaa. CAMERON, 
p. 155, Descr. of 3 new British saw-flies. 

Notes. P. 157, Rare Lepidoptera near Dortmonth. On Lepido 
ptera. P. 158, Acherontia Atropos in the County Cork. Leucania 
albipunrtata at Freshwater. P. 159, Habits of Ebulea strachydalis 
and Diasemia literalis. P. 160, Opostega spatulella in Somerset 
shire. Leptogramma Boscana and scabrana only brood of one 
species. Larva of Stonopteryx hybridalis. P. 162, Captures of 
Microlepidoptera in Essex. Erotesis baltica. Ponera tarda. n. sp., 
found in Britain. P. 163, Hymenoptera captured in 1877. 
P. 164, Hemiplera taken at Southwold. Orthotylus prasinus in 
England. P. 165, On Orthotylus Saundersi or Tinicephalus obso- 
letus. Captures of Heteroptera in Morayshire, P. 167, Insects of 
the Artie Expedition. 

Journal (The} of Linnean Society of London. Botany, Vol. XV, (n 85- 
88) ; vol. XVI (n 08 89-92). Zoology, vol. XII (n 64) ; vol. XIII. 
List of the Society. 

Vol. XII. H. MOSELEY, p. 578, Remarks on the Insects of Ker- 
guelen s Land. 

Vol. XIII. SPENCER COBBOLD, p. 35, Trematode Parasites from 
the Dolphins of the Ganges (1 pi.). E. MIERS, p. 107, Notes upon 
the Oxystomatous Crustacea. A. BUTLER, p. 115, Descr. of 2 new 
Lepidopterous Insects from Malacca. ID., p. 116, On n. sp. of the 
G. Euptychia (1 pi.). D. SHARP, p. 129, Descr. of some n. sp. of 
, Scarabaeida3 from Central America. ID., p. 161, Observations on 
the Respiratory Action of Dytiscid. E. MIERS, p. 183, On Actaeo- 



263 

morpha erosa, a n. g. and sp. of Crustacea (1 pi.). BUCHANAN 
WHITE, p. 195, On the Male Genital Armature in the European Rho- 
palocera. A. BUTLER, p. 196, The. Butterflies of Malacca. MAC 
INTOSH, p. 215, Note on a new Exemple of the PhylloclocidaB. .T. 
LUBBOCK, p. 217, Observations on the Habits of Ants, Bees, and 
Wasps (part IV, 1 pi.). MAC LACHLAN, p. 373, On the Nymph- 
slage of the Embida3 (1 pi.). 

Proceedings of the Amcr. Assoc. for the Advancement of Science, 1877. 

GARMAN, p. 187, On a Variation in the Colors of Animals. H. 
SCUDDER, p. 268, A brief comparison of the Butterfly faunas of Europe 
and Eastern N. Amer. ftiLEr, p. 273, On an Extensile penetrating 
Organ in a Gamasid Mite. ID., p. 275, On a Curious Egg Mass of 
Corydalus cornutus. ID., p. 279, Biological Notes on Leucania 
unipuncta (fig.). 

Pubiicazioni del R. Institute di Studi superiors (*). Section des Sciences 
physique et naturelles, vol. I. Section de Me"decine. Q Demande 
d echangc. 

Section des Sciences. L TARGiONi-ToZZETTi, Zoologia del viaggio 
della pirocorvella Magenta : Crostacei Brachiuri e Anomouri (13 pi.). 
II. G. CAVAJNNA, Studi e ricerche sui Picnogonicli (2 pi.). 

Transactions of the American entomological Society, vol. V[, n 12. 

W. EDWARDS, p. 1, Catalogue of the Diurnal Lepidoptera of Ame 
rica North of Mexico. S. SCUDDER, p. 69, On the Classification of 
Butterflies with special reference to the position of the Equites or 
Swallow-tails. G. HORN, p. 81, Synopsis of the gen. and sp. of the 
Tachyporini of the U. S. (1 pi.). 

Transactions (The) of the Linnean Society of London, 2* se"rie. Botany, 
vol. I, n iv. O Zoology, vol. I, n iv. 

Zoology. J. WESTWOOD, p. 155, A Monograph of the Lepido- 
pterous genus Castria and some allied Groups. J. MACDONALD, 
p. 209, On a New Genus of Trematoda, and some new or little-known 
Hirudinei. 



26/4 

LEFEVRE (DOUARD). Descriptions de Coteopteres nouveaux ou .peu 
connus de la famille des Eumolpides (*). Broch. in-8. (Ann. Soc. 
ent. Fr., 1877.) 

ID. Descriptions d Eumolpides nouveaux ou peu connus (*). Broch. 
in-8. (Rev. et Mag. de Zool.) 

ID. Voyage de M. Ach. Raflray en Abyssinie et a Zanzibar, Glytrides (*). 
Broch. in-8. (Id.) 

LICHTENSTEIN (JULES). Les Insectes des sarments de vignes (*). (Article 
dans le Messager du Midi du 11 decembre 1877.) 

PERRIS (&DOUARD). Larves de Cole"opteres (*J: 1 vol. gr. in-8, pi. n. 
Lyon, 1877. 



Avis important. Geux de nos collogues qui n ont pas encore soldo 
entierement leur cotisation pour I anne e 1877, sont pri6s de le faire le 
plus promptement possible; en eflet, aux termes du Reglement, le 
Bulletin des stances n etant envoye qu aux membres qui ont paye leur 
cotisation, soit pour L annee courante, soit au moms pour celle qui pre- 
ctde, nos membres pourraient e"prouver du retard dans Tenvoi du Bulletin 
a partir de 1 annee 1878. 



.Collection a vendrc. La collection de, Lepidopteres d Europe de 
fgu, notre collegue Charles Delamarche est mi.se en vente. Pour 
Tacquisition de cette collection, qui se compose d environ 1,200 especes 
et de 5,000 individus, et pour les renseignements a prendre, s adresser 
a M. JULES FALLOU, rue des Poitevms, 10, a Paris. 

. *\-jJ/ > 



-:. 



La Lisle des Membres devant etre tres-prochainement imprime e, nous 
prions nos collegues de nous indiquer, s ils ne Tont.deja fait, les modi 
fications quMls d^sirent introduire a la Liste de 1876. Ecrire au Secre"- 
taire, rue Malebranche, 5. law ;t 

Paris, 31 Decembre 1877. 



PARIS. Typog. FELIX MALTESTE et C, rue desDeux-Portes-St-Sauveur, 22. 



1878. NO 1. 

. 

BULLETIN DES SEANCES 

DE LA 

SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Rccueilli par M. . iiUgMAREST , (Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois, 

. 

. 

Errata au precedent Bulletin. 1 M. E. RAGONOT designe 

comme 2 e Secretaire adjoint, a 6t6 nomm6 Tresorier adjoint 

2 La nouvelle espece de Calopteron, qui doit 6tre de"crite par M. J. 
BOURGEOIS, porte la denomination de loculatum et non celle tfoculatum, 
indiquee par erreur. ;[J noa jo 

======= lib iOYfi9 f I fi J9 ji. 

.391 

ti Seance du 9 Janvier 18TS, "<o JHCM 

(ID anon a!) noil TJ-uj 899nnfi aal 9f ; ( 

Pr6sidence de M. le professeur PAUL GERVAIS. 

n3 

. 
26 membres presents. 

M. L. Reiche, aprfes 1 adoption du proces-verbal de la preo^dente 
seance, et avant de c6der le fauteuil de la presidence a M. le professeur 
Paul Gervais, prononce Tallocution suivante, dont Timpression dans le 
Bulletin est ordonnee par la Societe : 

Chers Confreres, en quittant ce fauteuil auquel vos suffrages m avaient 
appele", je crois devoir vous remercier de m avoir rendu si facile 1 exer- 
cice de la presidence de la Socie"te entomologique ; la paix, la concorde 
n ont cesse de r6gner entre vous, et volre president n a eu a reprimer 
aucun 6cart de paroles. Je constate, du reste, que dans les exercices pre 
cedents, un cas semblable s est rarement pr6sent6. 

(6 e annte, n" 115.) 1 



Comme toujours, j ai rencontre dans les membres du bureau le con- 
cours le plus ze"le, et je dois, en consequence, vous prier de vouloir bien 
leur voter des remerciements. 

Notre Societe entre aujourd hui dans la quarante-septieme anne"e de 
son existence et compte pres de AOO membres. Ge chiffre peut tre con- 
sidere a peu pres comme un maximum, car depuis quelques anne"es les 
deces, les demissions et les radiations compensent presque les admissions 
nouvelles. Ain&i, en 1877, il y a eu 16 admissions, 3 demissions, 
7 radiations et nous avons eu & deplorer 5 deces. 

Mais si le nombre de nos membres se maintient a un chiflre eieve, nous 
devons constater que nos publications ont decline sous le rapport de la 
quantite. La cause de cette diminution vous est bien connue; mais, comme 
elle ne Test pas de tous nos membres, il est utile de la divulguer. 
L impression et 1 envoi bimensuel du Bulletin de nos seances a tous les 
membres francais, nous coutent pres de douze cents francs et nous otent 
ainsi le moyen de publier treize feuilles d impression ou deux cents pages 
de plus. 

Ce que je viens de dire est uniquement une explication de la diminution 
des volumes de nos Annales, et non un proces fait a la publication 
anticipee el a 1 envoi du Bulletin dont nous reconnaissons tous les 
avantages. 

En tenant compte de ce fait, notre situation est done tout aussi 
prospere que les annees precedentes, et nous avons lieu de nous en 
fehciter. .aiAVflifi) ml iiwaa& loiij 01 .M ob oon&bia&rt 

En vous reiterant mes remeroiements, je remets a mon savant succes- 
seur 1 inventaire de notre avoir. 



M. P. Gervais, en prenant possession du fauteuil, remercie vivement 
ses collegues de Phonneur qu ils lui ont fait en Pappelant & la presidence, 
et les prie de voter des remerciements au savant entomologiste qu il va 
remplacer. 

. : &jlppi i ...TBq o 

Des remerciements unanimes sont votes apr la Societe aux membres 
de son bureau et de ses diverses commissions pour Pannee qui vient de 

se terminer. 

9Tjpi;ao(ofno)fi9 f iJoiooP. BI D aoflacia^ iq l 



Rapport. M. L. Buquet, tre*sorier, donne lecture d nn compte rendu 
des recettes et des depenses de Pexercice 1877. 



Aux termes du reglement, M. le President renvoie ce rapport et la 
verification des comptes & une commission de trois membres composee 
de MM. fierce, J. Grouvelle et Leprieur. 

Communications. M. Megnin remercie ses collegues de lui avoir confie 
la Vice-Presidence pour 1878, et donne ensuite lecture de la note qui 
suit sur les Dipteres qui pondent dans les plaies des animaux vivarits : 

Dans la seance du 12 decembre dernier, M. Maurice Girard, en ofirant 
a la Societe deux me" moires de MM. Collin de Plancy et Edouard Taton, 
concernant les Dipteres qui attaquent, a Tetat vivant, les Batraciens bufoni- 
formes et raniformes, conscille a ces auleurs, pour elucider completement 
la question de savoir si les Dipteres percent la peau de ces Batraciens on 
deposent simplement leurs O3ufs dans des plaies preexistantes, Fexpe- 
rience suivante : Prendre deux cages contenant des Batraciens, les uns 
portant des plaies arlificielles, les autres bien sains, et mettre de part et 
d autre des pupes de Dipteres des genres Lucilia, Calltphora, Sarco- 
phaga, etc., de maniere a avoir des adulles qui s accoupleront et dont les 
femelles seront bientot presse"cs de pondre. Je suis convaincu, dit-il, 
d apres experience journalierc pour ces genres de Musciens, que les 
plaies seront bientot remplies de larves, mais Texp6rience de conirole 
avec les crapauds bien intacts, etahlira d une maniere definitive 1 accepta- 

tion ou le rejet de la seconde hypothese. 
j jf 

Ainsi, pour M. Maurice Girard, [ experience journaliere prouverait que 
tous les Musciens des genres Lucilia, Calliphora, Sarcophaga, etc., pon 
dent volontiers dans les plaies des animaux vivants; j ai pourlant quelqucs 
raisons de mettre en doute les requitals de celte pretendue experience, au 
moins en ce qui regarde les grands quadrupedes dont les plaies pendant 
rete se remplissent, il est vrai, tres-frquemment de larves de Dipteres, 
lesquelles, complelement semblables en apparence aux larves des 
Mouches de cadavres, ont e"te regardees, sans autres preuves, comme 
provenant de celles-ci. 

Depuis bien des ann^es, et surtout pour elucider la question du trans 
port et de Tinoculation des virus charbonneux et autres par les Mouclies, 
je me suis attache a etudier les differentes especes de Dipteres qui hantent 
les animaux vivants, et j ai constate ceci : c est que les Mouches des 
cadavres ne s approchent pas des animaux en bonne sante ou seulement 
blesses ; une seule fois, sur un cheval dont un membre posterieur etait 
le siege d un eresypele gangreneux a la suite d une grave blessure, et qui 



re"pandait une odeur reellement cadave"rique, j ai vu. des Lucilia Gsesar et 
des Sarcophaga carnaria se poser sur cette plaie, se repaitre des hu- 
meurs et y deposer leurs oeufs on leurs pupes ; mais jamais sur une plaie 
simple dormant une suppuration de bonne nature, je n ai vu d autres 
Dipteres que differentes especes du genre Musca, qui venaient sucer les 
parties humides des plaies mais non y pondre, et 1 espece dont je vais 
parler. 

Depuis plusieurs annees, soit au camp de Gravelle, soil au camp de 
Fontainebleau, soit meme dans les e"curies du quartier d artillerie de Vin- 
cennes, j ai recolle" des larves de Mouches dans les plaies, larves ne dif- 
ferant en rien des vulgaires asticots qui se developpent dans les matieres 
animales en putrefaction, et j ai pu obtenir 1 insecte parfait qui s est trouve 
6tre toujours le meme, a savoir, la Sarcophaga rumlis dont je fais passer 
des specimens sous vos yeux et dont jusqu a present on ignorait le mode 
de reproduction. 

J avais dfj& trouve cette Mouche et sa larve dans une singuliere mala- 
die qui affectait les lievres des tires de Trianon et de Satory, lievres qui 
mouraient litleralement de"vor^s vivants par les larves de cette Mouche, 
lesquelles larves se de veloppaient dans les blessures que se faisaient les 
males, particulierement aux parties genitales, dans les combats terribles 
qu ils se livrent entre eux. On mil fin a I e pizootie en panneautant tous 
les lievres de ces tire s et en ne rendant a la liberle" que les femelles et 
un petit nombre de males. Les journaux de Tanned 1873 ont rendu 
compte d une e"pizootie semblable qui se"vissait sur les lievres dans le 
Pas-de-Calais, qui pr6sentait les m6mes particularity, et qui etait^certai- 
nement due a la me" me cause. 

Les ouvrages d histoire naturelle medicale s etendent longuement sur 
les larves de Dipteres que Ton a rencontrees a differentes reprises dans les 
plaies de riiomme, et que Ton regarde toujours comme provenant des 
Mouches des cadavres, sans atitre preuve que 1 analogie de ces rn^mes 
larves avec celles de ces Mouches. Je croisqu il faut, a 1 avenir, etre plus 
reserve" dans ces assertions, et qu il se pourrait que nous ayons en Europe 
des Mouches pondant spe"cialemertt dans les plaies et difT6rentes des 
Mouches des cadavres, des Mouches remplissant en un mot, chez nous, 
1 e m6me role que la Lucilia hominivorax remplit en Amerique ; et notons 
que celle-ci n est pas particuliere a 1 homme, car les ve"terinaires de 1 ar- 
mee du Mexique 1 ont vue s attaquer aux chevaux, aux mulcts et aux 
chiens aussi bien qu ^i 1 homme. 



~ M. P. Mabille communique la note qui suit : 

. 
Notre honbr6 collegue M. J. Bigot demande la raison de 1 orthographe 

adoptee pour le mot myia : elle est tout entiere dans une regie qu on a 
toujours observed en latin et qui souffre pen d exceptions en francos. 
Cette regie est que les mots lires.de la langue grecque, en passant dans 
un autre idiome, reproduisent et conservent toutes les leltres que la pro- 
nonciation ou 1 usage laisse de cote. L v (upsilon, u bref) se prononcait en 
grec z, et s est de tout temps rendu en latin par Vy; cette lettre n a point 
de rapport avec le >, puisque c est 1 w majuscule (r) que nous avons 
encore et qui esl un peu modifie dans Tecriture cursive, vi esl une diph- 
thongue et se prononcait d une seule emission de voix ; peu Hire meme 
I / n est-il que Yt appele souscrit quand il se met au-dessous de la lettre 
et qui a ele conserve a cote de IX comme cela se voit pour d autres 
le tires breves. Le mot myia n a pas passe en latin du temps des bons 
auteurs ; il y a dans Pline une ile de ce nom, et le mot est e"crit Myia. 
Le nom de la deesse Ilithyia a ele employe de bonne heure, et voici un 
vers d Ovide qui montre 1 orthographe adoptee et la valeur de la syllabe : 

Prsepositam timidis paricntibus Ilithyiam. 
Le vers esl sponda ique, et Ilithyiam compte pour quatre longues. 

II faut done ecrire myia, Anthomyia, etc., si Ton veut se conformer 
aux regies adoptees. 

Quant aux critiques d outre-Rhin, notre collegue pent se tranquilliser : 
leurs compatriotes peuvent leur donner aussi de 1 occupation. N est-ce 
pas un Allemand qui corrige Boisduval en ecrivant : Nychtemera ? ; un 
autre qui donne phragmitidis pour genitif a phragmites, qui ecrit Yph- 
thima, etc. ? 

Quant a savoir s il ne serait pas mieux d ecrire mia, c est soulever la 
grande question defendue par beaucoup d auteurs, qu il faut ecrire comme 
on prononce. Les Italiens 1 ont decidee.courageusement, eux qui ecrivent 
massimo, filosofia, etc.; mais, pour le latin, ils sont soumis aux memes 
regies que nous. 

.; 

M. E. Simon communique la note suivante relative au genre Tmarus 
de la famille des Thomisides : 

J ai recu recemment le male du Tmarus stellio, dont la fenielle etait 
seule connue jusqu ici, ce qui me permet de computer la description que 
j en ai donnee clans le tome II de mes Arachnides de France, p. 264. 



6 

Cette espece est plus re"pandue en France que je ne le croyais ; je Tai 
recue en effet du Gers (Lucante), de la Gironde et de la Dordogne (Glair). 

TMARUS STELLIO E. Simon, Ar. Fr., t. II, p. 264 (1875). tf. Long. 
U mill. Cephalothorax brundtre, fortement varie" de fauve sur les cotes ; 
bandeau, espace oculaire etbande mediane blanc-grisAtre ponctue de brun ; 
baude mediane tres-large sur la partie cephalique et r&recie en arriere 
en forme de triangle renfermant deux laches brunes irregulieres, e"largie 
de nouveau en forme de tache etoilee sur la partie thoracique. Yeux 
medians presque e"gaux, formant un trapeze beaucoup plus long que large. 
Plastron noir legerement tache de fauve obscur sur les bords. Pattes 
auve-testace", irregulierement ponctue"es de brun. Patte-machoire tes- 
tacee varie"e de brun ; patella plus longue que large, parallele, convexe ; 
tibia un pen plus court, plus e"lroit a Tarliculation, ensuite tres-elargi, 
son apophyse externe tres-epaisse : bifurquee, la branche superieure 
courte, assez grele, accole"e au tarse, I inf6rieure beaucoup plus 6paisse, 
plus divergente, tronquee carr^ment, nullement cotide"e en arriere, en 
dessous une petite apophyse verticale, grele, un peu arque"e en dedans ; 
bulbe brun, discoide, un peu r6tr^ci dans le haul, pourvu d une longue 
apophyse noire, grele, aigue, droite, dirigee en arriere parallelement au 
bord externe du tarse. 

II resulte de la decouverte du male du T. stellio que le tableau des 
Tmarus de la faune francaise doit 6tre modifie" comme suit : 

\. Bulbe discoi de, tres-re"gulier, entierement entoure" 

d un stylum noir PiochardL 

un peu re"niforme; son angle supero-externe 

prolonge en forme d apophyse dirigee oblique- 
ttient en arriere 2. 

stiifuo-) nho3 JiJGl li ur it^liir/Iii q-:j" 

2. Apophyse externe du tibia, vue en dessous, bifur 

quee : la branche principale droite, Spaisse, tron 
quee. Tibia assez longuement re"tre"ci a la base, stellio. 

simple, subaigue, recourbee en crochet en de- 

?vru ^hors. Tibia tres-court, a peine re"tre"ci a la 

base 2. 

3. Apophyse noire, perpendiculaire, arque en arriere 

des la base. p i gert 

fauve, dirigee en avant et accolee dans la pre- 



miere partie, de tache e et tres-fortement course 

dans la seconde ...... punctatissinius. 

~ .6lox; : 

Presentation d un candidaL M. L. Bedel presente pour faire partie de 
la Societe M. Eugene Boullet, banquier a Corbie (Somme), qui s occupe 
des Coleopteres d Europe. Sont nommes commissaires- rapporteurs : 
MM. J. Grouvelle el E. Simon. 

iO ll 

Membre demissionnaire. M. Tarissan (Jean-Marie), professeur au lycee- 
annexe de Saint-Sever (Landes), qui avail e"te recu membre en 1873. 

.nobnoJ 



"2 .q ,kaawA .51 
uf sb 9iJp : ffoiJudi ilsid ,T2 .q 

BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

) ,9hs3 I w\j\\\ i i8. sto ^vs^ s^ouwiu i HV 
Redige par M. Louis BEDEL, Arehiviste-Bibliolhecaire.^aTuau 

icq oo itiM uc J9 9nBqg3 na Jesuho ! no ssJiooM asbiaoifuo-iuO f ^ .q 

rr f *yIoY iicV fjol 
Bulletin de la Societe d etude des Sciences naturelles de Nimes, 5* anne"e, 

n 11. Q 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de L Academie des Sciences, 
tome LXXXV, n of 26 et 27. i ^^ ^5 1fla 9 | W...(.HO) TflAiKOKO/iQ 

BALBIANI, p. 1203, Observations sur la comparaison entre le Phyl 
loxera du chene et le Phylloxera de la vigne. LICHTENSTEIN, 
p. 1205, Homopteres anthogenesiques. DUCLAUX, p. 1206, Progres 
du Phylloxera dans le S. 0. de la France. MARION, p. 1209, Sur 
les resultats obtenus par Pemploi du sulfure de carbone pour la des 
truction du Phylloxera. DUCHAMP, p. 1239, Sur les conditions de 
developpement des Ligules. 

... 
Entomologist s (The] monthly Magazine (*), tome XIV, n 8 164- 

RILEY, p. 169, On the Life-History of some Blister Beetles (extrait). 
LICHTENSTEIN, p. 175, Enquiry about Plant Lice. BALY, p. 177, 
Diagnoses of a n. g. and some undescr. sp. of African PhytopJiaga. 



SHARP, p. 179, Descr. of a n. sp. of Anchomenidffi from the Sand- 
?j wich Islands. HEWITSON, p. 180, Descr. of a new Leptalis from 
Ecuador. ID., p. 181, Descr. of the male of Charaxes Azota. 
BATES, p. 191, Additions to the Geodephagous Fauna of N. Zealand. 

oqu vpiMMP ~ ;: P. 182, Natural History of Mamestra fulva. P. 184, 
- Captures of Lepidoptera in the New Forest. P. 185, Chffirocampa 
Celerio in Ireland. Acherontia Atropos at sea. On Lepidoptera 
from the Havaiian Island. P. 186, Captures of Hem.-Heteroptera 
in Scotland. P. 187, On the stridulation of Myrmica ruginodis and 
other Hymenoptera. P. 188, Proceed of the Entom. Soc. of 
London. 

Feuille des Jeunes Naturalistes (*), 8 e amiee, n 87. 

E. ANDRE, p. 25, Voyage d un naturaliste. V. COLLIN DE PLANCY, 
p. 27, Distribution ge"ographique de la Mante religieuse en France. 
Common, f. 32-36, , , (;f mTajJU ; 

SocUte entomologique de Belgique, 2 C se>ie, Compte rendu n 45. 

LICHTENSTEIN, p. 5, Homopteres anthoge"nesiques. TOURNIER, 

p. 7, Curculionides re"coltes en Portugal, en Espagne et au Maroc par 

^feu Van Volxem. ^ Wa ^ ^^ , h AM WmV, i * 

.11 -n 



BRONGNIART (CH.). Note sur des perforations observers dans deux mor- 
ceaux de bois fossile. Note sur une Araneide fossile des terrains 
tertia,ires d Aix (*), 1 pi. n. (Ann. Soc. ent. Fr., 1877.) ;, mozol 

GODARD (JULES). Du B^gaiement et de son traitement physiologique (*). 

Broch. in-8. Paris, 1877. 

zal 



LECONTE (JOHN). On certain genera of StaphylinidaB as represented in the 
fauna of the U. S. (*). Broch. in-8. (Trans. Am. Ent. Soc., VI, 

1877.) 

.91 "fl t /IX biiiol ,(*) bV^^a\fi ^iAinoui ( ii\T) oi3 

Paris 20 Janvier .878. 

,\^1 . _ : iiUptt.1 ,UV 

Typog. FELIX MALTESTE et Ce, rue desDeux-Porles-St-Sauveur,22. 



1878. NO 2. 






BULLETIN DES SEANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Recueilli par M. E. IftESlUAREST , Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois, 



Avis. Par decision du 23 Janvier, le Banquet aunuel, destine" a f6ter 
1 anniversaire de la fondation de la Societe", aura lieu le samedi 2 mars 
1878. S adresser immediatement pour les adhesions soil a M. L. REICHE, 
10, rue du 29-Juillet, soil a M. J. GROUVELLE, 26, rue des Ecoles, charges 
de 1 organisation de ce Banquet. 



Seance du 23 Janvier 

Pr^sidence de M. le professeur PAUL GERVAIS. 

. 
22 membres presents. 

... i 

MM. J. Lichtenstein et Valery Mayet, de Montpellier, et G. Power, de 
Saint-Ouen-de-Thouberyille, assistent a la seance. 

Rapport. M. G.-E. Leprieur, rapporteur de la Commission composee 
de MM. Berce, J. Grouvelle et Leprieur, chargee d examiner les comptes 
du Tresorier pendant 1 exercice 1877, donne lecture du rapport suivant, 
dont 1 impression dans le Bulletin est d&ndee : 

Vous avez entendu, Messieurs, dans la derniere stance, le compte 
(6 annec, n 116.) 2 



* 10 - 

rendu par votre Tresorier de sa gestion pendant 1 annee 1877, et sans 
enlrer dans le detail de sa comptabilite", si .claire et si complete, nous vous 
demanderons la permission de vous en indiquer seulement le resume : 

L encaisse au 31 decembre 1876 etait de. , .. rV> . r ., , v . 837 fr. 56 c. 

Les recetles diverses ont (He de. . R4 . . . . k . /. 12,501 fr. 40 c. 

Total ......... 13,338 fr. 96 c. 

Les defenses ont ete de. .... _..._ ...... 12,776 75 

II resle done en caisse au 31 decembre 1877 la somme de 562 fr. 21 c. 

II y a de plus a recouvrer une somme de 1,2^2 fr., dont 2ZiO fr. sur les 
cotisations anterieures a 1877 et 1,002 fr. sur 1877. 
On peut a peu pres compter sur le recouvrement integral de cette 

mrtio ! Ml JO -"^ l^ Ol> flOl JfibflOV iit $b O fM& itjVUUIC ! 



Grace en effet a la mesure radicale que vous avez prise depuis quelques 
annees, sur 1 initiative de votre Tresorier, de rayer de la Sociele les 
retardataires incorrigibles, notre actif n est plus encombre de sommes 
fictives dont, malgre toutes les reclamations, la rentree ne se faisait 
jamais. 

En resume, si noire position pecuniaire ne s est pas amelioree depuis 
Tann^e derniere, elle n a pas davantage e"prouve de diminution, el nous 
POUVODS considerer 1 avenir de la Society comme satisfaisant. 

Nous n insisterons pas davantage sur ia regularite des comples, et nous 
aurons 1 honneur de vous proposer : 

1 D approuver les comples de votre Tresorier pour Tanned 1877 et 
de lui en donner decharge ; 

2 De voter des remerciements a tous les membres du Bureau, titulaires 
et adjoints, pour le zele et le denouement qu ils ne cessent de temoigner 
dans leurs importantes et dedicates fonctions. 

La Society a Tunanimite des voix, adopte les conclusions de ce rapport. 

Lectures. M. L. Bedel depose sur le bureau deux memoires sur la 

nomenclature et la synonymic des Coleopteres d Europe. ^ 

! f I{)( { L . .Oi- : . ,.T ub 

M. J. Bigot adresse un nouveau memoire sur les Dipteres nouveaux 
ou peu connus : genres Plagiocera, Fonnosia, Rutilia, Achias et La- 
glaisia (g. n.). 



11 

M. E. Simon donne la suite de ses Etudes entomologiques, n XIV, 
comprenant la liste des especes europeennes de la famllle des Attidas 
composant la collection de M. le corate E. Keyserling. 

Communications. M. L. Bedel remet quelques observations sur la syno- 

i , . 

nymie des Carabiques : 

1. Harpalus cephalotes Fairm. et Lab. Le Catalogue de Munich et, 
apres lui, la deuxieme Edition du Catalogue Stein et Weise ont accre"dite 
une erreur grave en citant cette espece comme variete de Y Harpalus 
(Pseudophonus) rufipes De G. (pubescens Mull., ruficornis Fabr.). C esl, an 
contraire, un Ophonus vrai et une espece bien caracterisee ; MM. Fair- 
maire et Laboulbene 1 ont range" dans le groupe auquel il appartient 
reellement, ils en ont donne" une description tres-nette, et rien, quo je 
sache, ne pourrait expliquer la confusion que je releve ici. 

2. Zabrus contractus Fairm. = Z. dist inctus Luc. Ces deux Zabrus, 
dont j ai pu comparer les types, grace a 1 obligeance de MM. Lucas et 
Ueiche, sont synonymes. Le Z. distinctus est commun dans la province 
d Oran; il se trouve sous les pierres, dans les cultures du Tell. Suivant 
les individus, la forme generate et la sculpture varient notablement. 

3. Feronia cantalica Chaud. C est simplement une vari^t6 a pattes 
noires du Pterostichus femoratus Dej.; elle se prend constamment avec le 
type dans le Cantal et aussi dans l H6rault, ou M. Valery Mayet vient de 
la retrouver. Je ne fais d ailleurs, en publiant cette reunion, quMnler- 
preter une opinion d^j^i repandue et qui meritait d etre confirme e. 



M. Aug. Chevrolat donne la description d un nouveau genre de 
Curculionide : 

ISCHIONOPLUS. 

5L Jsl ;.iiiin "\t i?" 

Lachnopo vicinus. c? elongatus glaber, 5 crassior. Rostrum crassum, sub- 
cylindricum, supra planwn, punctalum, capitis triplo vet quadruple lon- 
yius. Antennae later ales, versus apicem rostri inserts. Scapus rectus ad oculos 
limitatus. Funiculus seplemarticulalus, articulo primo longitudinis duo- 
bus sequentibus, 3-7 moniliformibus pilosis, clava oblonga, ucuta 3 arli- 
culata. Scrobs obliquus integer, infra et secundum oculos situs. Oculi 
laterales, prominuti, parvi, rotundali. Gaput breve, convexum, glabrum. 
Prothorax longior latitudine, antice posticeque (reflexus] rectus, latcribus 
rotundatus, disco conveuus. Scutellum parvum, rotundatum. Elytra elon- 
gata, subparallela, attamen versus apicem sensim attenuata, fortiter punc- 



12 - 

tato-striata, humeris obtuse ct rotunde productis. Pedes modice elongati, 
femoribus medio crassis, infra spinosis. 

<, Tibss antieis curvatis, posticis rectis longe pilosis, tarsis articulis 2 
primis triangu laribus teriio bilobo lato, unguiculis 2 recurvis. Abdomen 
quinque segmentum, segmentis 2 et 5 latioribus. 

1. ISCHIONOPLUS VIRIDIGDTTATDS. c? long- A0 mill., lat. 1 1/2 mill.; 
<j>, long. 12 1/2 mill., lat. 2 2/3 mill. Niger, nitidus, rostra subcylin- 
drico, supra piano, punctate, strigato ; in femina Lineis 2 viridibus ; 
proihorace convcxo, remote punctato, lincis tribus squamularum viri- 
dium ; clytris fortiter punctato-striatis , guttuiis viridibus adspcrsis ; 
femoribus crassis, ad apicem macula viridi signatis, tibiis ferrugineis, 
tarsis griseis. 

$. Crassis, ovalis, vitta laterali infra prothoracem, vitta subhumerali 
et in pectore pedibusquc rufis. 



- t 
Sancto-Domingo. A D. Salle detecla et data,, 

2. ISCHIONOPLUS NIVEO-GUTTATUS. $, long. 6 1/2 mill.; lat. k mill. 
Niger, nitidus, rostro subcylindrico, supra piano, longitudinc sulcato, 
punctato, vitta laterali alba ; prothoracc punctis sex albis (l\ supra}: 
clytris fortiter punctato-striatis, viginti quinque maculis albis : una 
communi infra scutcllum, 2 ante apicem secundum suturam ; femoribus 
macula alba versus apicem notatis, anticis breviter spinosis , maculis 
duabus albis in abdomine. 

Cuba. A D. Poey missa. 

M. J. Thomson adresse une note au sujet de diverges C6tonides : 

1. SCHIZORHINA TRICHOPYGA Thomson. Patria : Australia. Long. 
31 1/2 mill.; lat 18 mill. Omnino nigra, nitidissima; elytra lateribus 
albo-hirto-marginata, vittis 6 longitudinalibus ejusdem coloris sat macris 
ante apicem terminatis, ornata ; corpus subtus medio glabrum, nitidissi- 
mum, lateribus et prxcipue apice pygidioque valde ochraceo-hirtum. 

Ampla, paulo depressiuscula. Caput antice sat valde bilobatum, sat 
fortiter punctatum. Prothorax convexus, subrolundatus, antice posliceque 
sinuatus, medio tenue et sparsim, lateribusque grosse et confertim, punc- 
tatus, angulis posticis paulo productis. Scutellum triangulare , punctis 
aliquot impressum. Elytra impunctata , nitidissima , apice rotundata. 
Mcsosterni appendix producta. Abdomen fere laeve. Pedes nitidi, obsolete 
punctati. 



- 13 

OBS. Voisine de la S. Phitippsii Schreibers, dont elle differe par les 
caracteres suivants : 1 coloration entierement d un noir tres-brillanl ; 
T prothorax plus ample, angles laleraux posterieurs un peu avarice s ; 
3 bandcs longiludinales et bordurc laterale des elytres plus e"troites ; 
!\" dcssous du corps orne" late"ralement, et notamment a I cxlremite ainsi 
que sur le pygidium, d une foule de poils touffus ocrace"s. 

2. EUPOECILA DETROLLEI Thomson. Patria : Australia. Long. 
25 mill.; lat. ill mill. Nigra, nitida; elytra castanea, fasciis lonyitu- 
dinalibus li vagis nigris ad quartam partem postcriorem terminatis 
ornata, postice utrinque elcvata et vage nigro-maculata ; pygidium fiavwn, 
glabrum, supra medio macula nigra ornatum. 

Ampin, subdepressa. Caput antice modice bilunalum, valde granulo- 
sum. Prothorax subtrapezoldalis, convexus, antice multo angustior et 
quasi rectus, lateribus subrotundatus, versus extremitatem latior, medio 
sal leviter et sparsim , lateribusque valde et grosse punctatus, postice 
sinuatus. Scutellum triangulare, quasi laBve. Elytra ubique sat tenuiter et 
sat confertim punctato-granulosa, apice obtusa. Corpus subtus laleribus 
longe griseo-pilosum, medio glabrum, nitidum. Sternum punctis aliquot 
impressum ; mcsosterni appendix producta, parva, subcircularis. Abdomen 
Ia3ve ; pygidium transversum, obsolete striolatum. Pedes grosse puuctati ; 
tarsi laeves. 

OBS. Voisine des EupoRcila gulata Janson et E. dorsalis Donovan ; en 
differe de celte facon : 1 corps plus d6prime ; 2 tile plus etroite, plus 
fortement granulee ; 3 prothorax plus fortement ponclue"; k n elytres 
orn^es de bandes longitudinales noires et plus forternent ponctu^es ; 
5* abdomen non orne de laches comme chez \ E. gulata. 

D6di6 a M. Henri Deyrolle, qui en a enrichi ma collection. 

3. M. Henri Deyrolle, qui vient d etudier au Museum la Lomaptera 
papua Gue"r. (Voy. Coq., II, Col., p. 91, pi. HI, fig. 11, et G. P., Mon. 
Get., p. 302, pi. 60, fig. A), pense qu il convient de lui rapporter la L. 
ambcrbakiana Thomson (Bull, bi-mensuel Soc. ent. Fr., 1877, p. 253). 

Les diagnoses, que MM. Gue rin, Gory et Percheron onl donnees de 
Tespece dont il s agit, sont Irop incompletes pour pouvoir a elles seules 
trancher celte queslion. 

M. Chaffanjon presente des remarques au sujel des metamorphoses 
d un Buprestide : 

Au mois de fevrier 1877, ayant r^colte aupres de Tarare des garments 






de vigne contenant des larves de Coleopteres, je .les conservai clans un 
bocal dans Fesperance d obtenir 1 insecte parfait. En effet, le 26 juin, je 
vis se promener dans Tinterieur du bocal quelques Agrilus angustuius, et 
successivement j en obtins pres de 200. D apres cette observation, je 
regarde cet Agrilus comme Tun des insecles nuisibles a la vigne, puisque 
sa larve pent emp6cher le developpement des sarments. 

~ M. Power fait passer sous les yeux de ses collegues des epreuvcs 
pliotographiques repre"sentant un grand nombre de Brenthides. Ge pre 
mier essai a donne de bons resultats. 

M. Lichtenstein entretient la Societe" d un etude sur la generation 
des Pucerons. Un uxtrait de cette communication sera donne dans un 
prochain Bulletin. 

;uca ioiluii ,ciiU9vao;> .gitjsfaoxiKjtnJtava awtfvij&i&rtfl> nufc 

Le meme membre pre"sente la communication qui suit : ;;/Jo3T mv$ 

Le Puceron du peuplier (Pemphigus spirothecx Passerini, Reaumur, 
t. IIF, p. 308, pi. 28, fig. 1 a 4), est actuellement sous forme ailee pupi- 
ferc sortant des galles. 11 depose des pupes sexuees d ou sortent des males 
et des femelles apteres et sans rostre. Je n ai pu voir d accouplement 
dans mes flacons, mais la femelle me parait s envelopper de secretion 
cotonneuse pour cacher son 03uf unique. C est encore un Puceron antho- 
gcnesique dont la forme sexuee etait inconnue. 

J ai pu rassembler les ceufs d un nombre assez considerable de Pucerons 
du peuplier et j espere pouvoir suivre pas a pas la formation des galles. 

Les jeunes du Pemphigus bursarius commenceut a naltre des a pre 
sent. 

> .> H3(ir. BJ Oi) 9010 JttMt tWMt$b<J\V *d 

~ M. Maurice Girard communique la note suivante : 

Dans la seance du 9 Janvier 1878, M. Me"gnin a fait connaitre cette 
interessante observation que dans les plaies de bonne nature denosMam- 
miferes domestiques il n a trouve que les larves de la Sarcophaga ruralis 
Meigen et non celles des Mouches ordinaires des cadavres, comme je le 
supposais d apres 1 opinion vulgairement repandue. 

Je ne pense pas neanmoins qu il y ait lieu d abandonner I exp6rience 
que j ai conseiltee, a savoir : d enfermer des Batraciens couverts de plaies 
avec des Mouches a larves carnivores de divers genres. Qui sail si ces 
plaies ne deviendront pas gangreneuses ? auquel cas, comme 1 a reconnu 
M. Megnin, des Dipteres cadaveriques y peuvent pondre. II ne faut pas 
oublier que la Mouche provenant d un Crapaud ulcere et obtenue par 



- 15 - 

M. Moniez e"tait certainement line Lucilia, nouvelle on non, peu importe. 
On doit aussi se rappeler qu en Australie les Dipleres du genre Batracho- 
myia Mac Leay sortent de larves vivant dans des tumeurs sous-cutan6cs 
de Batraciens sans plates, a la facon des Hypodermes. 

L observation de M. Me"gnin suggere immediatement 1 idee d essayer la 
Sarcophaga ruralis sur des Crapauds a plaics artificielles, en se servant 
precise" ment des pupes des plaies des Mammiferes. Je suis persuade 
qu on aura ainsi une demonstration aussi complete qu elle peut Poire 
en ope"rant sur des sujets en captivite. L observation a l 6tat libre sera 
tonjours preferable, mais quand viendra-t-elle V En outre, il faut laisser, 
a l 6tat libre, des Batraciens converts de plaies el 1 aire eclore toutes les 
larves de Dipteres qu on y trouvera. 

M. J. Bigot envoie une rectification au sujet de ses dernieres notes : 

D apres 1 observation de M. Rondani, je m empresse de rectifier la 
grave erreur que j ai commise (Dipt. nouv. ou peu connus, 8 e parlie, genre 
Somomyia, etc.), Annales 1877, p. 3/i3 et 344, en donnant, par inadver- 
tance, le noin de Microchryza a I un des genres fondes par lui. G est 
Myiochrysa qu il fallait ecrire. 

Membre recu. M. Eugene Boullet, banquier a Corbie (Somme). Co- 
leopteres d Europe. 

Membre demissionnaire. M. le docteur Henry Munier, a Belle-Isle-en- 
Mer (Morbihan) , qui avait 6te recu en 1874. 



BULLETIN BIBL10GRAPHIQUE 

i(9 te clhlSiviM BfcqaiJnA .(*)) iKAaMo 
Redigepar M. Louis BEDEL, ArchiYiste-Bibliolhecairc, 

American Naturalist (The] (*), vol. XII, n" 1. Q 

Anates de La Sociedad espanola de Historia natural, tome VI, 3 C cahier. 
BOLIVAR, p. 289, Ortopteros de Espaua y Portugal (1 pi.). 



- 16 

Adas de La Soctedad. P. 63, Especies de Crustaceos del Canal. 
P. 67, Insectos de Irun. Insectos del Escorial. P. 71, Ort6- 
pteros de Gascante. Indice alfabetico de las espccies y generos 
descritos, p. 125. 

Bulletin de la Sociite d fitude des Sciences naturelles de Nimes, n 12. Q 

Bulletin d lnsectologie agricole, 2 e anne"e, n 11. 

P. 157, Ghronique. P. 159, La Doryphore. P. 163, Mouche- 
tigre. P. 166, Socie"te" d apiculture. P. 168, Se>iciculture, race 
de Vers a sole jaime a trois mues. P. 171, Petit Cath^chisme 
apicole. 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de L Academie des Sciences, 
tome LXXXVI, n 1 et 2. Q 

Memoires de la SocieU de Physique et d Histoire naturelle de Geneve, 
tome XXV, 1" parlie, 1876-77. 

mj i /; jjc.\njV.,vriaufi C A> juoij til . 

H. DE SAUSSURE, p. 1, Melanges orthopte"rologiques, 5 e fasc., Gryl- 
lides (5 pi. n.). 

>.) ;> . jii;j ,i; ;ji^o3 .W .w, 

Societe Linneenne du Nord de la France (*), Bulletin n 67. 

GOLLIW DE PLANCY, p. 8, La Mutilla europoea. 



MABILLE (PAUL). Catalogue des Lepidopleres de la cote occidentale d A- 
frique (*). 2 broch. in-8. (Bull. Soc. Zool. de Fr.) 

RONDANI (C.). Antispila Rivillella et ejusdem parasita (*). Broch in-8% 
1 pi. col. (Bull, entomologico, IX.) 



Paris, 4 fevrier 1878. 

I *.:. ,1V t ,1 , >^\\ \ \ . 

it anoUUi a\> n\o.Rn \fa\\,- 



-Typog. FELIX MALTESTEet Ce, rue desDeux-Portes-St-Sauveur.22. 



1878. NO 5. 



BULLETIN DES SEANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Hecueilli par M. E. OESItfAREST , Secretaire. 



ii . / . 

Paraissant deux fois par mois. 
1 r 



. 

Avis tres-importants. 

1 La Societe tiendra, le mercredi 27 fewer 27 fevrier, a 8 heures 
precises du soir, une Assemble generate, dans laquelle elle discutera et 
votera, s il y a lieu, des Additions a ses Statuts du 28 fevrier 1877. 

2 A la suite de cette Assemble, elle discutera et votera (en se ance 
ordinaire) sur les conclusions du rapport de sa Commission du Prix 
Doll fits pour 1877. (Voir ce Rapport, pages 18-20.) 



3 Le Banquet awjwd comme moralif de la fondation de la Societe 1 aura 
lieu le samedi 2 mars, au Palais-Royal, cafe Corazza (galerie Montpen- 
sier, 9-12), a 6 heures. Adresser immediatement les adhesions et le 
montant de la cotisation, fixee a 10 fr. 50 c. f soit a M. L. REICHE (rue 
du 29-Juillet, 10), soit & M. J. GROUVELLE (rue des ficoles, 26). 

k Par suite d une modification du nume rotage des plaques de la ville, 
le Secretaire demeure au 11 13 de la rue Malebranche (et non au n 5). 

(6 e (inntt, n* 117.) 3 



ptfT/ / 18 PafTd 

Seance d 13 Fe 



Fevrier 

.Presidence de M. le professeur PAUL GERVAIS. 

cl J r i / i /* Tl fc* ** *** *-* V * ^ 

membres presents. 



Imme"diatement apres la lecture du proems-verbal de la pre ce dente 
stance, on annonce que la SocieHe" vient de perdre quatre de ses mem 
bres : 

l e M. Andrew Murray, rec.u en 1850, d6c6de" a Londres, le 10 Janvier ; 

2 M. fidouard Ferris, recu en 1838 et e"lu membre honoraire en 187/j, 
d^c^d^ a Mont-de-Marsan (Landes). le 10 f6vrier ; 

3 Benoit-Phiiibert Perroud^ re^u en 1851* decode" a Lyon, le 10 fevrier, 
dans sa 83 e anne"e; 

b M. Thomas Vernon Wollaston, re?n en 1849, deced6 h Teignmouth 
(Angleterre), le k Janvier. 

OlflfibE (19) 10 JOY 3*3 19jl?8ih 9l!^ t 9Mdffl J8?iA. n jOO 9b 9JiiJ8 >\ A "2 

M. le docleur Al. Laboulbene est charge" de donner pour les Annales 
une notice sur la vie et les travaux entomologiques d Mouard Ferris. 

Rapport. M. Leprieur, president de la Commission du Prix Dollfus 
pour 1877, donne lecture du rapport de la Commission, re"dige par M. M. 
Girard, rapporteur : 
<il J<> gnoifeyilwfi &pl ! jj\iuv^m^w.u vytvnb;-. ,v/\mi\ ii .(2t-G ,19J^ 

Votre Commission, Messieurs, s est r^unie le 6 fevrier 1878. fitaient 

presents : MM. de Gaulle, Maurice Girard, Lefevre, Leprieur, H. Lucas, 
Mabille, d Orbigny, Ragonot. M. Maurice Se"dillot n avait pu assister a 

la stance, etant retenu hors de Paris par un devoir de famille. 





La Commission a dteid^ a 1 unanimit^ : >fl u( . 9 

1 Qu il y avail lieu de decerner le prix Dollfus pour 1877. 

2 Qu elle proposait en premier rang a vos suffrages 1 ouvrage de 
M. fidouard Ferris : titudes sur les larves de Coleopteres, public" en 1877, 

* Tl <.tJ! 



par la Societe Iinn6enne de Lyon et presents par MM. le D Laboulbene 
et Leprieur. 

Get ouvrage, qui sera accompagne" de nombreuses planches gravies et 
offrant 577 pages d impression, comprend T6lude des larves des Cole"op- 
teres qui vivent sur le chataignier, et par extension celles des memes 
families qui se nourrissent sur d autres arbres. Des generalites tres-im- 
portantes sur les larves de chaque famille sont suivies die la description 
d6taillee de beaucoup de larves nouvelles et des moaurs de Tinsecte. 
L auteur renvoie aux travaux anterieurs, avec indication raisonne"e, pour 
les larves dejk publics de certaines especes. 

La plus grande partie des families des Coteopteres se trouve ainsi 
passee en revue sous le rapporl des metamorphoses et des mosurs. Ge sont 
les families des Histerides, Nitidulides, Golydiides, Cucujides, Lathri- 
diides, Mycetophagides, Lamellicornes, Pectinicornes, Buprestides, Elate- 
rides, Malachiides, Clerides, Sinoxylides, Cisides, Anobiides, Ptinides, 
Tentyriides, Asidides, Diaperides, Helopides, Cistelides, Serropalpides, 
Mordellides, CEdem&rides, Anthribides, Gurculionides et Longicornes. 
G est cette derniere famille, essentiellement lignivore, qui a fourni a 
M. E. Perris le plus grand riombre de types de description. 

Bien que le travail de la Commission ne doive pas depasser I examen 
des ouvrages pre"sente"s, la Commission est heureuse de temoigner & 
cette occasion toute sa sympathie pour notre collegue, un de nos mem- 
bres honoraires. Elle ne peut passer completement sous silence cette 
nombreuse serie de travaux qui ont place M. Edouard Perris au premier 
rang des entomologistes de notre e"poque. II a tou jours eu le me" rite de 
reunir dans une 6tude commune 1 anatomie, la biologie et la determi 
nation exacte des caracteres sp6cifiques, sans laquelle les collections, qui 
ont un si haul inte ret pour la science, seraient inutiles. 

3 La Commission a pens6 devoir vous proposer, en second rang, comme 
t6moignage de sa grande estime pour les travaux de notre Vice-President 
actuel, Touvrage de M. M6gnin : Monographic des Sarcoptides psoriques, 
extrait de la Revue et Magasin de Zoologie, en 1877, et ayant obtenu 
une citation dans la stance des Prix de l Acad6mie des Sciences. Elle 
reconnait cependant que cet ouvrage, par sa nature spe"ciale, convient 
beaucoup moins aux debutants que celui de M. Edouard Perris, propose 
en premiere ligne. 



Enfm la Commission a 6mis le V03U que les ouvrages futurs puissent 



20 



remplir le mieux possible la condition de modi tite* de prix, qui les rende 
accessibles au plus grand nombre d entomologisles. 

Apres cetle lecture, la Societe, conformement au reglement du Prix 
Dollfus, decide Timpression de ce rapport dans le Bulletin. Ce rapport 
ne sera discute que dans la prochaine seance, et un vote aura lieu sur 
ses cone usions, {) ^ (J {1 - m i(J08 oiiun/a of/cifo ob aavicl sol iu 



jj )9 ni i ah Piu^nrn 2">i> ^ ? r ; \JiiQfi Bovwf o^) tf fi o r ti- -t" oL ii^lliciiib 
Communications. M. le Secretaire annonce que, dans la distribution des 

prix proclame s par F Academic des Sciences dans Tune de ces dernieres 
seances, le prix Thore a e"te decerne a M. Jousset de Bellesme, pour ses 
travaux sur la physiologic des Insectes; et qu une citation des Prix de 
me"decine a etc" faite de M. Me gnin, pour ces me"moires sur les Sarcoptides 
psoriques, sur la contagion de la galle des animaux a 1 homme et sur le 
Desmodex folliculorum. 



MM. Berg, de Buenos- Aires, et Mulsant, de Lyon, adressent leure 
photographies pour Talbum de la Socie te. 

hrujo! R iup jinoviiigii ^oraofNfflS8s9 , jliimtl sidirriofi s.-. 

M. C.-E. Leprieur lit la note suivante : 

En communiquant (Ann. Soc. ent. Fr., Bulletin 1876, p. LXJ, cm et 
cxix) le Synopsis des Hydroporus du groupe de Yopatrinus, fexpri- 
mais quelques doutes sur Implication que j avais faite des noms d /z^- 
panicus et Yopatrinus, et j ajoutais que Texamen du type de \ hispanicus 
pourrait seul trancher la difficulte", les descriptions de Germar et de 
Rosenhauer etant pr^cisement muettes sur les caracteres distinctifs de 
ces deux especes. 

M. de Heyden, que j avais prie" de communiquer quelques insectes de 
ce groupe a M. Rosenhauer, vient de m envoyer la rSponse de ce dernier 
ou se trouve cetle phrase: Votre Hydroporus hispanicus (celui que 
j avais envoy 6 a M. de Heyden) est absolument identique au seul indi 
te vidu qui me reste encore, et 1 opinion de M. Leprieur est comple 1 lenient 

exacte. 

<> . CWi- n9 .oi^oluoS ob fiigfigBM jd 91 i!x9 

Au sujet d une autre espece appartenant a ce meme groupe, le depres- 
sicollis Rosenh., j ai e"mis la pense"e que, d apres la description, cet 
insecte, dont on ne connait qu un seul exemplaire d Alge"siras, pourrait 
bien fetre un individu de petite taille et sans laches de 17J. carinatus 
Aube. M. de Heyden, dans sa lettre et sans avoir eu connaissance de 
mon opinion, me dit : Que pensez-vous, si je prends VHydroporus 



_. 21 - 

depressicollis Rosenh. pour une variete noire du carinatus Aube, que 
j ai trouve dans la sierra de Guadarrama. 

En attendant que M. de Heyden puisse comparer son exemplaire au 
type de Rosenhauer, je crois ben de signaler son avis conforme au mien, 
et de provoquer, de la part des entomologistes, 1 examen de leurs collec 
tions a ce point de vue. 

Le carinatus, que je n avais pas compris dans mon Synopsis, me semble 
d ailleurs devoir etre rapporte" au groupe de Vopatrinus. 

M. Salte pr^sente une nouvelle espece de Rutelides, de TAm^rique 
centrale : 

M. Adolphe Boucard a rapporte" du voyage qu il vient de faire en Am6- 
rique, une magnifique espece de Pluswtis, qu il a capture sur les mon- 
tagnes de la Candelaria, pres San-Jose"-de-Costa-Rica, a une elevation de 
1,600 metres, dans les forets de Robles (Tecoma peniaphylla Jacq.). 
Malheureusement, il n en a trouve qu un exemplaire, que je mets sous les 
yeux de la Socie"te. Comme c/est une espece nouvelle, je me fais un plai- 
sir de la lui de"dier. 

,fiival sfcflwk t )$iK>i9duJ~oi3ia mteqa ft noiJtfl hcd srti^H-.iml 

PLUSIOTIS BOCCARDI Salle. Long. 32 mill.; larg. 17 mill. Le 
dessus est vert clair brillant, changeant, avec reflet rouge feu, surtout si 
on le regarde de profil. Tete regulierement ponctuee, rougeatre en des 
sus avec le chaperon arrondi et releve", ayant une petite bordure et un 
petit trait noir en avant des yeux. Antcnnes noires, a premier article 
tres-gros, les autres 6gaux. Corselet ponclue rougeatre, sinueux a la base, 
au sommet et sur les cot^s, borde d un ourlet tout autour, les angles 
anterieurs avances sur les yeux, la ponctnation est plus forte sur les 
cotes, ou elle enloure un gros point enfonce". ficusson ponctu^ rougeatre, 
coupe droit a la base, arrondi au sommet et borde de noir. tlytres ponc- 
tuees pres 1 ecusson et la suture, de plus en plus rugueuses en appro- 
chant des cotes, rebordees surtout vers le milieu ou elles.sontun peu 
dilat^es ; epipleures cuivres. Pygidium triangulaire, sinueux et comprime 
sur les cotes, tres-rugueux, bombe au milieu et borde de noir. Les pattes 
ant6rieures sont noires, tridentees, couvertes de gros points et de gros 
poils roux espaces; les cuisses rougeatres en dessous. Les me"dianes et 
les posterieures onl les jambes el les tarses noirs ; les premieres couvertes 
de tres-gros points meles de plus petits et de poils roux. Les cuisses sont 
rougeatres, borders de noir verdatre, ponctuees, qnelques points plus 



22 

gros sur la marge. Les trochanters sont noirs ainsi que la poinle sternale 
qui est assez avance"e. Les anneaux de 1 abdomen ainsi que la poitrine 
poilue, sont cuivreux et tres-rugueux sur les cotes et presque lisses sur 
le milieu, le dernier segment fortement ponctue et borde" de noir. 

Cette espece ne peut 6tre confondue avec d autres ; c est une femelle, 
mais on sail que les sexes ne different pas dans ce genre. 

M. James Thomson communique la description de deux Cole opteres 
nouveaux de la famille des G6rambycides : 

1. RHAMSES VITTICOLLIS Thomson. Patria : Borneo. c? Long. 
2/i mill.; lat. 8 mill. Ochraceo-brunneo-pubescens ; caput niger,ochraceo- 
brtmneo marginatum, et occipite longitud. 3-lineatum ; prothorax niger, 
viltis longitudinal. 3 ochraceo-brunneis ornatus ; elytra maculis 2 nigro- 
velutinis subrotundatis magnis, ante medium silis, maculisque parvis 
cjusdem coloris numerosissimis, irregular i bus, tecta. 

Elongatus. Caput laeve; antennae lenuissime et confertim granulosse. 
Prothorax subelongatus, lateribus acute spinosus, dorso paulo insqualis, 
anlice posticeque transverse sulcatus. Scutellum transversum, semicircu- 
lare. Elytra basi laliora et sparsim nigro-tuberculata, deinde toia, apice 
recte truncata et extus spinosa. Corpus subtus pedesque pubescentia, visu 
subtevia. 

OBS. Voisin du JR. Alcanor Newmann, dont il se distingue de cette 
fa^on : 1 coloration differente ; 2 prothorax orne de 3 (non de 5) bandes 
longitudinales ; 3 les deux grandes taches des elytres moins arrondies et 
situees non apres, mais bien avant le milieu de la longueur; k elytres 
biepineuses a Textr^mite externe, et ornees de petites taches irregulieres 
noires (non jaunes). 

2. CEREOPSIDS TIGRINUS Thomson. Patria : Borneo. Long. 30 mill.; 
lat. 10 mill. Niger, subsurdus ; ubique maculis numerosissimis ochra- 
cco-pubescentibus ornatus ; caput il-maculalum ; antennae ochraceo-pubes- 
ccntes ; prothorax multimaculatus ; elytra mullimaculata, maculis trans- 
vcrsis ; sternum abdominisquc segmenta 1 et 5 fere sine maculis. 

Triangularis. Caput lasve ; oculi mandibulxque nigra. Prothorax trans 
verse et sinuose 5 -sulcatus, lateribus obtuse armatus fere mamillatus. 
Scutellum elongatum. Elytra triangularia, fere Ia3via, apice rotundata. 
Corpus subtus pedesque pubescentia, tevia. 



23 

OBS. Cette belle espece, d ailleurs tres-distincte de toutes les autres de 
ce genre, doit etre rangee dans le voisinage da C. mannoreus Pascoe, 
dont elle differe surtout par la forme plus robuste et la iivree qui est toute 
difierenle. C est la seule espece de ce genre a nous connue dont les elytres 
soient arrondies et inermes a rextremite". 

M. Aug. Chevrolat communique une note comprehant la description 
d un notiveau genre de Curculionide, suivie de remarques sur deux 
especes de PoLyteles de la meme famille : 

1 RHINOSPATHE Ghevr. (nov. gen.), (p<v, nez ; *Q, spatule). 

Epicero vicina. Corpus elongatwn, nigrum, l&ve. Rostrum spatuli- 
forme, truncatum, marginatum, supra tricarinatum. Scrobs lateralis, 
integra. sinuata, ad oculos limitata. Antennae in imo rostri inserts?, 
basin protlwracis attingentes. Scapus rectus, conicus, ultra ocalos pro- 
jectus. Funiculus septem art*, duobus primis prsscedentibus duplo longio- 
ribus. Clava oblonga, acuminata, triarticulata. Oculi laterales, rotundati. 
Gaput transversim rugatwn. Prothorax longior latitudine, antice recte 
truncatus, postice modice arcuatus, tateribus mediis rotundatus, supra 
transversim rugatus. Scutellum triangulare. Elytra elongata in mare, 
ampliora in femina, in apice albo-viUosa subacuminata, grosse punctato- 
striata. Pedes simplices, modice iongi, femoribus medio crassis, tibiis 
anlicis curvatis, apice intus unguiculo recurvo acuto tcrminatis, tarsis 
latis, lateribus pilosis, infra flavo-cirrosis, unguiculis 2 validis et cur 
vatis. 

RHINOSPATHE ALBOMARGINATA (Motsch.). Long. 19 mill.; lat., d 1 , 
l\ 3/^1 mill., $,, 6 mill. Nigra, nitida, rostro spatuliformi, truncato, 
apice barbato, supra tricarinato ; capite et prothorace (infra Lateribus 
iuteo vittato) transversim rugatis ; elytris grosse atque remote punctato- 
striatis ; apice albo-lanatis, subacuminatis, in sutura et in margine Iuteo 
signatis. 

liypsonotus albomarginatus Motschulsky, Etudes entomol., t. V, 1856, 
p. 22. Espece citee, mais non d^crite. 

Costa-Rica, d 1 ?. 

A D. Wagner capta et a D. Salle" data. 

2 1. POLYTELES ORBIGNTI Ghevr. Long. 12 a 16 mill.; lat. 7 a 10 



24 

mill. P. ccelestino Perty, Steveni Gyl., similis, viridis splendent, squa- 
mulis adamantinis undique tectus, elytrorum humeris et macuiis in sin- 
gulo atro-holosericeis. 
Patagonia. 

Get insecte n est peut-etre qu une variete locale du P. ccelestmus. Sa 
couleur est d un vert lendre et le corps est couvert d ecailles diamantees 
tres-brillantes. La trompe, les yeux, une tache prolongee en pointe et 
en arriere sur le prolhorax, 1 ecusson et cinq laches stir chaque eiytre, 
sonl noirs. Les seules differences observees sont : les stries non appa- 
rentes, les eiytres terminees par deox pointes rapprochees. Les stries 
ponctuees des eiytres du P. ccelestmus sont tres-distinctes et leur termi- 
naison est brusquement acuminee. II se trouve a Saint-Sebastien, au 
Bresil meridional. 

- * Tflfi- In/- h\>)issvTi\ i ti>rr> tav* iiirvj!\j? \y^ 

2. POLYTELES GuERiNi. Le type de celte espece serait de Bolivie, et 
non du Br6sil, comme Tindique Schonherr. Une variet6 de Buenos-Aires 
a la tache dorsale du prothorax, la bande anterieure et le sommet des 
61ytres, d un gris obsolete. Ces parties sont brunes chez le type. toty 

M. H. Lucas donne la note suivante relative a un insecte de la 
famille des Curculionides : 

Mii\i\ Sin \ f\ sV HiAVt i\\ i\ uuj^ i > iv u Vi \musi ?bo f l Ji^siV^t 
Le Balaninus tessellatus Fourcroy est une espece commune, et si j en 
parle & la Socie"te", c est a cause des conditions particulieres dans lesquelles 
j ai rencontre les deux sexes de ce Gurculionite. C est vers le milieu 
d aout, sur la jet6e de Saint-Malo et sur le phare que j ai pris cet 
insecte ; il se tenait en Ires-grand notnbre accroche a la pierre rugueuse 
et granitique du parapet et de la jetee ; les amarres en etaient en partie 
couvertes. Pendant deux jours, j ai observe ce passage sans pouvoir 
m expliquer sa presence ; la plupart des individus etaient accoupies, 
malgre un vent violent. 

M. Berg, de Buenos-Aires, fait savoir qu il a pu obtenir, en 1876 et 
1877, la transformation en inseete parfak de la chenille aquatique de 
Palustra, dont il a donne la description dans nos Annales 1877, p. 183. 
II est parvenu a ce resultat en eievant les chenilles dans un aquarium a 
eau courante, et il donne a Tespece le nom de P. Burmeisteri. 

Dans un travail imprime qu il offre a la Sociele, M. Berg decrit egale- 



ment les diverses phases de la vie d un nouveau type du meme groupe 
ge"ne"rique. 

II en re"sulte que le genre Palustra Bar comprend actuellement cinq 
especes, dont toutes les chenilles sont aquatiques : 

1. P. BDRMEISTERI Berg, Anales Soc. Cient. Argentina, 1877, p. 18. 
C? et 2. Saturate cervini, antennis abdomimque segmentis nigricantibus ; 
alis anticis parce squamatis, fasciis duabus exterioribus arcuatis nigri 
cantibus, una (exteriore} lata, angulum interiorem versus interrupta, 
altera (postmediana) angusta, parum expressa, apuct marginem interiorem 
strigillata; alis posticis fascia marginali nigricanti. $. Abdomen apice 
testaceo dense lanuginoso. Exp. alar. ant. <$ 67-80 mill.; $ 67-85 mill. 
Bande orientale de 1 Druguay. 

tHWJ *Wi& , Sl^ AU^, -) >U t ?,UI)!\ itJ j\\\ fcM . 1 . i v .\iWM^ l-YjiT: ^ 

2. P. LABOULBENI Bar, Ann. Soc. ent. Fr., 1873, p. 297. Cayenne. 

3. P. ARGENTINA Berg, Anales Soc. Gient. Argentina, 1877, p. 22. 
c?. Antennis fuscis, abdomine isabellino vet ochraceo ; alls anticis griseo 
fuscis aut cervinis, macula mediana parva ; alis posticis albidis, ciliis 
vix obscurioribus. $. Antennis fuscescentibus , abdomine ochraceo, seg 
mentis obscure fuscis, apice testaceo dense lanuginoso, alis anticis luridis 
aut flavescenti-cervinis ; macula mediana fasciaque exteriore vix determi- 
natis ; alis posticis pallidioribus, fascia marginali perparum expressat 
Exp. alar. ant. cP 36-39 mill. ; $ Zi2-50 mill. De Buenos-Aires. 

li. P. VZOLL^ Berg, Ann. Soc. ent. Fr., 1877, p. 191. Buenos-Aires. 
5. P. TENUIS Berg, Ann. Soc. ent. Fr., 1877, p. 193. Buenos- Aires. 

M. J.-M. Bigot adresse la caracteristique d un genre nouveau de 
Dipleres du groupe des Diopsides : 

LAGLAISIA Bigot (gen. nov.). 



d*. Pedunculis oculorum capite et thorace, simul sumptis, longioribus, 
chseto longe villoso ; palpis elongatis, apice attenuatis ; alarum areolis 
basalts fere ssquilongis ; thorace scutellogue hand spinosis ; femoribus 
haud incrassatis, inferne brevissime spinulosis ; calyptris obsoletis. 

. Capite incrassato, utrinquc parum dilatato, oculis haud peduncu- 
latis ; oviscapo breviusculo, apice quadratim attenuate, sulciolato. 

L. CALOPTERA Bigot, c?, $. Undiquc pallide fulva ; tarsis nigris ; 



26 - 

alts pallide flavis, fusco pictis ; intus et apice atbidis. Long. 10 mill. 
Amberbaki, Nov.-Guinea. 

Genus L. Laglaiso inventori dicatum. Ex Museo noslro. 

: upiJfinpB Joes soliin-vto 29! eoJuol Jnob t ^9?j6qs.9 

Le m&me membre communique la diagnose d un nouveau genre de 
Dipteres du groupe des Stratiomydss : 

TRICHOCELETA Bigot (g<3n. nov.). 

, vH^uTviihS w. \y-5 tuvv A :Uv*> uvwVvj^wi. ,v^v - ( 

$. Antennis capite sequiiongis, segmentis primo et secundo similliuiis, 

primo tertio breviore, tertioque simplice, ovato, apice setigero, chseto fili- 
formi segm. tertio longiore, satis breviter sed dense plumato fronte 
longe conica; oculis nudis, hand contiguis, facie horizontaii ; scuteUo 
breviter quadri-spinoso ; femoribus nee inflatis, nee spinosis ; alis, venis 
posticis tribus instructis, ex areola discoidali oriente, areota quarta ante 
marginem clausa ; orbitis, retrorsum dilatatis, oculos mperantibus. 

T. NEMOTELOIDES Bigot. Long. 8 mill. Nigra, nitida ; pedibus 
obscure fulvis, tarsis subalbis, apice et anterioribus fuscis ; alis fuscis ; 

halter.ibus fuscis ; scutelli spinis testaceis. 

" ^v^ ^r,\^\ <,v t y>k-\\ ^^ 
Ternate. 



Ex Museo nostro. - L. Laglaisus invenit. 

M. E. Simon pre"sente la note qui suit : 

Le Latrodectus tredecim-guttatus Rossi est tres-commun en Corse, ou il 
est connu depuis longtemps sous le nom de Malmignathe; il se tix>uve 
aussi dans 1 Italie centrale et me ridionale, en Alg^rie, en Espagne, dans 
la Russie meridionale, car le L. lugubris de Motschulsky n en est qu une 
vari^te ; mais jusqu ici cette espece reinarquable n a pas et6 signal^e en 
France ; elle appartient cependant a notre faune, car je 1 ai recue I ann6e 
derniere presque simultanement de Bretagne et de Vaucluse. 

Le Lafrodectus tredecim-guttatus habite en effet les cotes du Morbihan, 
ou il a 6t6 pris par MM. Bedel et A. Le veille , a Plouharnel, sous les toufles 
tfEryngiwn maritimum, et un individu a 6t6 trouve aux Sables-d Olonne 
par M. R. Vallette. Peu de temps apres cette decouverle interessante, 
le Frere Telesphore m ecrivit pour me signaler aux environs d Avignon 
Texistence d une Araignee venimeuse dont la morsure aurait occasionne 
plusieurs accidents serieux. Ayant reclame la communication de 1 Arai- 
gnee, j ai 6te" surpris de reconnaltre le m^me Latrodectus. Aux environs 



27 

d Avignon, 1 habitat de cetle espece est tres-restreint, car elle se trouve 
exclusivement dans un ancien e"tang desse"che" et aujourd hui mis en cul 
ture pres du village de Pujaut (Gard) , ou elle etablit sa toile sous les 
touffes de Medicago saliva, Diplotaxis tenuifolia et Eubia tinctoria. 

Les Latrodectus de Bretagne sont tous entierement noirs et constituent 
une varie le ge"ographique remarquable ; ceux de Vaucluse pre"sentent les 
laches rouges caracte"ristiques. 

Le Frere Telesphore a obtenu d un cocon de Latrodectus, Vlchneumonide 
que je fais passer sous les yeux de la Societe", et que je n ai pas encore 
pu faire determiner. 

M. Me"gnin annonce avoir renconlree, a deux reprises differentes, 
dans les oreilles de furets morts, qu on lui avail adresses pour en faire 
1 autopsie, des Acariens a profusion. 

De 1 etude qu ii a faite de ces Acariens, il re"sulte qu ils apparliennent 
a la meme espece qui vit dans les oreilles dn chat, et qu il a decrite sous 
le nom de Chorioples ecaudatus dans sa Monographic des Sarcoplides 
psoriques, public s 1 annee derniere. Depuis la publication de cet ouvrage, 
il avail rencontre la meme espece sur des chiens, el ce fail lui avail 
prouve que c est bien le mfeme Acarien qu avaient deja rencontre" sur 
eel animal, d une part, un professeur v^lerinaire allemand, Bering, en 
18/i5, qui 1 avait nomine* Sarcoptes cynotes ; d autre part, notre collegue 
M. H. Lucas, et enfin un professeur de 1 Ecole vet^rinaire de Milan, 
M. Guzzoni. 

Get Acarien n est pas un Sarcopte, ainsi que le pensait Bering, mais il 
appartient bien au genre Ghorioptes cr^e par M. Paul Gervais pour un 
parasite trouve" dans une affeclion psorique de la chevre. J ai nomm6 ce 
nouveau parasite Chorioptes ecaudatus, parce qu il differe des deux 
especes du meme genre que j ai decrites avant lui en ce que le male esl 
prive" des deux lobes ou queues qui prolongent posle~rieurement 1 abdo- 
men de ces deux premieres especes. 

De ce qui precede, il re"sulle que le Chorioptes ecaudatus est un para 
site commun a trois especes animales differentes, toutes trois carnassieres : 
le chien, le chal el le furel, G est dans le fond de la conque auriculaire, 
dans les anfractuosite"s de ce conduit, qu il loge et pullule, en vivant 
presqu exclusivemenl de cerumen, car il ne provoque pas d inflammalion, 
mais il cause des demangeaisons insupportables qui dege nerent parfois en 
v&ritables acces frenetiques. 



28 

Gandidat presenU. M. Chabez (Alexis-Francois- Gustave), verificaleur 
des Tabacs, a Vesoul (Haute-Saone), (Coteopteres et Upidopferes d Eu- 
rope), present^ par M. Gilnicki. Commissaires-rapporteurs : MM. Bedel 
et Ragonot. 

Membre demissionnaire. M. Cb. Plot, a Saint-Germain-en-Laye, recu 
membre en 1870. 

sVwojwMwubl J ^M$v^o*vVnJ ob fioooo uu fc uayJdo o toi. 
(j Js a 9[ o.up Jo 



Annexe a La Seance du 23 Janvier 1878. 
lijil no HJOQ. g^gfid tbs tisvfi iui no f np ^gt io-Ti ajo iul .^^ 



M. Liclitenslein communique ses ide"es nouvelles sur la generation 
des Aphidiens qu il explique par la monoede et par T6tat transitoire des 
formes ailees qui ne correspondent pas comme d habitude chez les insectes 
a re"tat parfait : 

D apres Iui, il n y a jamais dans tout le cycle d existence d un insecte 
qu une seule forme qui merite le nom de femelle : c est celle qui est apte 
a la fecondation et qui possede a col6 d elle une forme male correspon- 
dante. II n y a egaleroent qu un oauf qui merite ce nom, et c est celui qui 
est pondu par cette femelle. En dehors de la vraie femelle il n y a que 
des formes agames qui peuvent bien Iui ressembler e"normement, mais 
qui ne sont ni aples a la fecondalion, ni pourvues d une forme male cor- 
respondante, et qui ne peuvent alors se reproduire que par bourgeonncment 
ou gemmation. Ce bourgeonnement peut se presenter comme petits Puce- 
rons vivants, alors Tinsecte serait vivigemme, c est le cas chez le genre 
Aphis, ou bien sous la forme interme diaire d un faux ceuf, ce qui a lieu 
chez le genre Phylloxera; 1 insecte serait alors ovigemme. 

Les sexes contenus dans le veritable ceuf provenant de la femelle apte 
a 6tre fecondee se s^parent en general d^ja dans 1 ovaire de cette femelle, 
alors 1 insecte est dio igue, c est-a-dire qu il faut deux ceufs pour donner 
deux insectes, 1 un male et Tautre femelle : c est le cas chez le genre 
Psylla, pour preudre un Homoptere tout voisin des Pucerons. Mais chez 
Tinsectc monoique , 1 ceuf (tres-souvent unique) pondu par la femelle 
t e"condee renferme les germes des deux sexes sous la meme enveloppe, et 
ce n est qu apres une serie de bourgeonnements assez aombreux que les 



29 - 

bulbes ou gemmations sexuees se divisent de fac.on a presenter separe- 
ment un insecte male et un insecte femelle. 

A 1 appui de ces explications, notre collegue pre"sente un tableau com- 
paratif du developpement d un Homoptere dioique et annonce qu un travail 
delaille" sur la question doit e"tre pubic* prochainement. 

M. Lichtenstein ajoute, en terminant sa communication, qu il recon- 
nait que les mots gemmation et bourgeonnement ne sont peut-etre pas 
applicables dans 1 espece, mais il n en trouve pas d autres pour rendre sa 
pense"e ; et il lui semble que, pour un fait nouveau, il faudrait creer un 
mot nouveau, pour expliquer ce mode de reproduction si analogue aux 
bulbes ou bulbides des Attaches, par exemple, qui remplacent si souvent 
la graine dans tout ce groupe de vegetaux. 

Du resle, il n a e" nonce" ces idees que pour attirer les observations et 
les critiques des collegues bienveillants qui Tecoutent et dont il reclame 
Tindulgence, vu le peu qu il sait en embryogenie. Il ne sail m&me pas si 
ce qu il a rapporte", et ce qui lui parait si simple, n a pas de"ja e"te dit 
dans les nombreux ouvrages d embryogenie dont il n a pas eu connais- 
sance. 

1 illfi 

BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE.J"; 

Redigepar M. Lonis BEDEL, Archivistc-Bibliolhecaire, 

, 
Bulletin de la SocieU d histoire nalunlle de Toulouse, 1876-77, 2 e fasc. 

MARQUET, p. 112, Rapport sur un ouvrage intitule" : Les Gol^o- 

pteres parasites des Gufipes ou Vespides. 



Rullrtin d Inseclologie agricole, 3 e anne e, n 1. 

P. 1, Hyponomeute du poirier (fig.). P. 4, Tortrix reliqunna. 
P. 5, Insectes qui s attaquent au fruit du p6cher. P. 10, Soc. cenlr. 
d Apicullure. P. 12, Le Phylloxera. P. 15, Le nouvel ennemi de 
la pomme de torre. P. 16, Destruction d Insecles nuisibles et pro 
pagation d Insectes utiles. 



Rullclino ddla Socicta cntomologica Italiana, 9* an nee, A* trimestre. 
PAVESI, p. 293, Inlorno all esistenza d una Fauna pelagica o d allo 



30 

lago anche in Italia. VISMARIA, p. 297, Sopra il G. Aphrophora 
Germ. SPAGNOLINI, p. 302, Di alcune Libellule raccolte nei cTin- 
torni di Costantinopoli, STEFANELLI, p. 311, Nuove indagini sulla 
conservazione delle Libellule a colon fugaci. TARGIONI-TOZZETTI, 
p. 317, II Myxolecanium Kibara Beccari (pi. vn). Cund, p. 321, 
Indice alfabetico del Saggio di un Calalogo dei Lepidotteri d ltalia. 
TARGIONI-TOZZETTI, p. 333, La bocca ed i piedi dei Tetranychus 

(pi. vin). Rassegna, p. 341. Attt delta Societa, p. in. 

-of ifjoq B91JJJBI3 ?cq dviro it uon ir wum. t 9J>dqa9 r gnfio 891dfioilqqfi 

> Irr/ibu cl 11 iK-9 . aofi list m: ".w--^ f n -un ofdrapa ij/I I] J9 ^gnort 
Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academie des Sciences, 

tome LXXXVI, n 08 3-5. Tables du tome LXXXIV. 

P. 187, Prix Tbore, rapport. BOITEAU, p. 297, Sur quelques-uns 
des requitals obtenus dans le traitement des vignes phylloxerees. 

Deutsche entomologische Zeitschrift, tome XXI, 1877, n 2. 

ADLER, p. 225. Beitrage zur Naturgeschichte der Cynipiden. 
KRAATZ, p. 249, Ueber die Arten der G. Melancarabus Th. ID., 
p. 256, Ueber Garabus bessarabicus. ID., p. 257, Varietaten 
deutscher Carabus. ID., p. 265, Das entonu Museum der Univer- 
sitat Berlin und sein Reglement. J. SAHLBERG, p. 270, Ein entom. 
Ausflug nach Sibirien. HAAG-RUTENBERG , p. 273, Revision der 
G. Himatismus Er. ID., p. 283, Zwei neue Adesmiiden-Arten. 
BRISCHKE, p. 285, Hymenopter. N 7 otizen. STIERLIN, p. 288, Ueber 
Necrophorus sepulchralis Heer. REITTER, p. 289, Neue Cauca- 
sische Goleopteren. STEIN, p. 297, Lipoptena cervi. WEISE, 
p. 299, Kurze Revision der Limnichus- und Pelochares-Arten. 
KRAATZ, p. 303, Ueber Carabus repercussus. ID., p. 304, Apolites 
graecus, n. sp. ADLER, p. 305, Lege-Apparat und Eierlegen der 
Gallwespen. VON HAROLD, p. 333, 2 neue sibirische Onthophagus- 
Arten. Id., p. 337, Japanische Kafer. WEISE, p. 367, 2 neue 
japanische Staphylinen. REITTER, p. 369, Beitrage zur Kaferfauna 
von Japan. ID., p. 384, Atritomus, nov. gen. Tritomidarum. 
BAUDI, p. 385, Eur. et circummedit. Faunae Heteromerum spec. 
VON HEYDEN , p. 417, Bemerkungen uber Bockkafer. KRAATZ, 
p. 422, Cortodera Becked Desbr. ID., p. 423, Ricerche entomolo- 
giche per A. Costa, 1858. ID., p. 428, Termestzetrajzi Fuzetek. 
VON HAROLD, p. 433, Beschr. einiger QEdionychis-Arten. 
KRAATZ, p. 435, Ueber Procrustes spretus Dej. und Verwandte. 
ID., p. 437, Procrustes Hopffgarteni, n. sp. FOREL, p. 438, Graber, 



31 

die Insekten. KRAATZ, p. 438, Chaudoir, Troncatipennes. ID., 
p. 439, Cat. Col. Eur., ed. II. Id., p. MU, Lindemann, Borken- 
kafer Russlands. ID., p. AA5, Kiesenwetter, Naturg. d. Ins. 
Deutscbl., V. ID., p. M6, Bertkau, Entom. Jahresbericht fur 1873 
und 187/u ID., p. &k7, Ueber Brachinus und Myrmedonia bituber- 
culata. GERHARDT, p. M8, Ueber Haliplus borealis. 

Entomologist s (The} monthly Magazine (*), vol. XIV, n 165. 

H. BATES, p. 193, Additions to the Geodephagous Fauna of New 
Zealand. CHAPMAN, p. 196, On the economy of Bombylius. 
iBtiCKLER, p. 200, Natural History of Scopula ferrngalis. BALY, 
p. 20/i, Diagnoses of a n. g. and some undescr. sp. of African Phyto- 
phaga. BUTLER, p. 206, Descr. of several n. sp. of Heterocerous 
Lepidoptera from Japan. DISTANT, p. 208, Nojes on some African 
Heteroplera. SWINTON, p. 209, On the implied power of stridula- 
tion in Thecla (fig.). 

Notes. P. 211, Argynnis Selene in Ireland. An exhibition of 
insects. Rewiews, p. 211, The Butterflies of North America, by 
Edwards. Coleoptera SanctaB- Helens, by Wollaston. Obituary, 
p. 213, V. Wollaston. P. 215, Andrew Murray. Proc. of the 
Entom. Soc. of London, p. 16. 

Enlomologische Nachrichten, 4 e anne"e, n 1 et 2. 

P. 1, Was treibl man mit Nutzen Entomologie? P. 5, Dipteren- 
Larven. P. 6, Beitrage zur Naturgeschichle der Cynipiden. P. 8, 
Ueber Orts- und Datumangaben auf Etikelten. P. 10, Literarische 
Revue. BERGROTH, p. 17, Einiges zur 2 ten Ausgabe des Catal. 
Goleopt. Europs. P. 21, Biologische Notizen. HAASE, p. 25, 
Dytiscus spec.? und Acherontia Atropos auf dem Meere. 

Fmille des Jeunes Naturalistes, 1878, n 88. 

HONNORAT, p. 37, Chasses aux Insecles durant Thiver. Commu 
nications, p. 61. 

() rro * ^, . n 

Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, 
vol. X, 1877. O 

Mittheilungen der entom. Schweiz. Gesellschaft, vol. V, n 5. 

Bericht uber die 20. Sitzung der Gesellschaft, p. 269. 0. STOLL, 



32 - 

p. 277, Ueber die Zucht der Chalcidien. A. FOREL, p. 285, Ento- 
niologie und Entomolomie. G. SCHOCH, p. 291, Warum sind die 
Hymenopteren die hochsten Insekten ? E. JENNER, p. 293, Schmet- 
lerlinge Tagfalter, Analytische Tabelle. J. LICHTEWSTEIN, p. 297, 
Quelques feuillets de mon journal. ERNE, p. 303, Bemerkungen zu 
dem Aufruf des Prof. v. Siebold betreffend Aufsuchung und Erziehung 
von Helicopsychen-Larven. 

Jo/ ,(*) Mmi^ttWi \t\A\wom ( 
Psyche Advertiser, vol. II, n* 39-40. 

SCUDDER, p. 49, On the Structure of the Head of Atropos. 
MOODY, p. 53, The Larva of Chauliodes. Bibliographical Record, 

-Ml^TTfBohlA. lo .qa :iy- w bflfi .2 .11 fi .io (t J\ 

Proceedings (The) of the Linnean Society of New South Wales, vol. II, 
part I. 8il i u/t 

BRADLEY, p. 115, The Araneides of the Chevert Expedition, 

2 e partie. 

lo oifitljffi9 n/i .Dflfiloil di wisIocJ eifirr^r/, 
Societ^ Linneenne du Nord de la France, Bulletin n 68. 

D PELLKTAN, p. 22, La Bouche des Insectes. 

9ifl lo ,oo-i<J ,(6Tii;M v/MfjnA ^TL* . J - .nc J ,612 # ^ 

HI .q t nobftoJlQ / 

BERG (CARLOS). Contribucion al estudio de la Fauna entomologica de 
Patagonia (*). Broch. in-8. Buenos-Aires, 1877. (Anales de la Soc. 
Cientif. Argentina.) 

ID. Esludios Lepidopterologicos acerca de la Fauna Argentina (*). Broch. 
in-8%-1 pi. col. Buenos-Aires, 1877. (Id.) 

BRIOSI (GIOVANNI). II Marciume od il Bruco deH uva (*). Broch. in-8% 
2 pi. n. Rome, 1878. (Atti d. R. Accad. de Lincei.) 

CHEVROLAT (AUGUSTE). Essai monographique du genre Macromerus de 
Schonherr (*). Broch. in-8. (Ann. Soc. Belg.) 

ROBINSON (Cn.). The Progress and Resources of New South Wales (*). 
Broch. in-8. Sydney, 1877. Q 

RUSSELL (H.). Climate of New South Wales (*). Broch. in-8. Sydney, 
1877. Q 

Paris, 23 fevrier 1878. 



PARIS. --Typog. FELIX MALTESTE et C>e, rue desDeux-Portcs-St-Sauveur, 22. 



1878. N 4. 



BULLETIN DBS SEANCES 



DE Li 



SOGJETE ENTOMOLOG1QUE DE FRANCE 

r.ceucilli par M. E. UE8MARE8T , Secretaire* 



Paraissant deux fois par mois, 



Assemble g6nerale. 

Seance du niercredi 27 Fevrier 

Pr6sidence de M, PAUL GERVAIS. 

:; dJjJlCJg c9l Ut/p dJli/fcirt fi f j II 

/iO membres presents. 

MM. Aug. Alexandra, Bedel, Berce, Ch. et H. Brisout de 
Barneville, Buquet, docteur Bouthe ry, Ghevrolat, Depuiset, 
Desmarest, Fallou, Gandolphe, de Gaulle, Gervais, Gilnicki, 
Girard, Goossens, A. et J. Grouvelle, Guede, Javet, Kunckel, 

docteur Laboulbene, Leloup, Leprieur, Leveille, Lizambard, 

Lucas, Michard, de Nanteuil, corate de Narcillac, Ernest 
Olivier, d Orbigny, Poujade, Ragonot, Reiche, Salle, 
F. de Saulcy, Signoret, Tappes. 

La seance est ouverte a 8 heures. 

M. E. Desmarest, secretaire, donne lecture de la circulaire adresse e, ,le 
20 fevrier 1878, a tous les membres francais de la Socfete, pour les con- 
voquer a r Assemble ge"n6rale du 27 fevrier, afin de discuter et de voter 
(6 e anntt, n* 118.) 



_ 34 - 

des additions & ses Statuls du 28 fevrier 1877. Ces additions devront etre 
jointes aux pieces justifiant sa demande de reconnaissance comme ta- 
blisscment d uLiUU publique, et ont ete" re clame es par 1 Administration 
preTeclorale. 

M. A. Le veille , chargS des demarches relatives a la reconnaissance de 
la Soci6le comme 6tahlissement d utilit6 publique, fait connaitre les addi 
tions proposers a nos Statuts et monlre qu elles n en changent en rien 
1 economie ; elles ont simplement pour but d affirmer des fails qu il 
avail paru inutile de menlionner par leur logique meme ou parce qu ils 
decoulaienl naturellement du texle de la loi. Mais TAdmimslration pre"- 
feclorale desire que les Sociel^s qui demandenl la reconnaissance d utililS 
publique prouvenl, par leur conslilulion meme, qu elles savenl absolumenl 
dans quelle silualion elles veulenl se placer. Des arlicles des Slaluls, les 
13* el i/i% doivent elre modifies, el qualre arlicles nouveaux doivenl elre 
ajoul6s. 

La discussion elant ouverte, chaque arlicle est successivement lu, 
discute" el adopte" ; 1 ensemble des arlicles nouveaux ou modifies est ensuile 
vol6 a I unanimil6 des voix. 

II en re"sulte que les Staluls actuels de la Soci6l6 sont les suivanls : 
ARTICLES l tf a 12 tels qu ils sont imprimes dans le Bulletin 1877, pages 



ART. 15 (nouveau). Les ressources de la Soci6t6 se composent : 

1 Du revenu des biens et valeurs de toute nature apparlenar 
>mpagnie ; 

2 De la cotisalion annuelle des membres, montant a 24 francs ; 



XLIV et XLV. 

ART. 13 (modifie). Dans la premiere stance de Tanned, le compte des 
recetles el depenses de Tann6e ecoul^e esl soumis par Le Tresoricr a 
1 approbalion de la Soci6l6. Ce comple esl publi6 dans le Bulletin des 
stances. 

ART. l/i (nouveau}. Les d61ib6ralions relalives a des alienations, acqui 
sitions ou ^changes d immeubles el a 1 acceplalion de dons el legs sont 
subordonn^es a Tautorisalion du Gouvernement. 



35 

3 Du rachat de ladite cotisation par le paiement une somme de 
300 francs, en conformite du 2 de 1 article 10 ; 

ti Du produit des publications ; 

5 Des dons et legs qu elle est autorisee a recueillir ; 

6 Des subventions qui peuvent lui etre accorde"es par 1 Etat. 

ART. 16 (nouvcau}. Les fonds libres sont places sur 1 Etat ou valeurs 
garanties par TEtat. 

ART. 17 (nouveau). Nul changement ne peut tre apporte aux Statuts 
qu avec 1 approbation du Gouvernement. 

ART. 18 (ancien article ifi modifie). En cas de dissolution de la Sociele, 
tous les membres sont appetes a decider de la destination qui sera donne"e 
a ses propriet^s, en respectant Les clauses stipulees par les donateurs. 

Avant la cloture de r Assemble g^n^rale, la Soci^t6, sur la demande de 
son President, vote a Tunanimite des remerciements a M. Albert Leveille", 
qui a bien voulu entreprendre les demarches necessaires pour faire recon- 
naitre la Societ6 comme etablissement d ulilite publique. 

La seance est leve"e t \ 9 heures 14. 



Seance ordinaire dn 97 Fevrier 

residence de M. PADL GERVAIS. 
ZlO membres presents. 



Decision. La Soci6te est appel^e a prendre une decision sur les conclu 
sions du rapport de la Commission du Prix Dollfus,, pre"sente" dans la pre"- 
c^dente seance, et dont IMmpression a e"te" faite dans le Bulletin 1878, 
n 3, pages 18-20. 



- 36 - 

Les conclusions de ce rapport sont disculees, et apres avoir decide 
qu il y avail lieu de ctecerner le Prix, M. tidouard Ferris, ayant obtenu la 
grande majorite des suffrages, est proclamS laur&it du Prix Dollfus de 
1877, pour son ouvrage intitule : Etudes sur Les larves de Coleopteres, 
public en 1877 par la Socie"te Linn^enne de Lyon, el donl un lirage a 
part sera mis en venle. 

Communications. Deux de nos collegues prient la Sociele d indiquer 
dans son Bulletin leur changement de domiciles : 1 M. Ducoudre est 
acluellemenl inspecleur d Acactemie a Chambery (Savoie)); et2 M. Ernesl 
Olivier habile rue du Glos, 25, a Besancon (Doubs). 

M. L. Reiche annonce qu il a definitivement re"gle avec 1 Adminislra- 
tion les affaires concernanl 1 exposilion qui sera faite par la Societe a 
TExposilion universelle de 1878. 

La Societe remercie M. L. Reiche des demarches qu il a bien voulu faire, 
et le prie de continuer ses bons offices en le chargeant de la represenler 
a TExposition. 

M. L. Reiche communique la description de deux nouvelles especes 
de Lycides : 

1. EROS LONGICORNIS Reiche. Ater; thorace elytrisque coccineis. 
Er. rubenli victims, at sculptura thoracis antennisque valde longioribus 
distinctus. Long. 10 mill. ; lat. 3 mill. 

Noir, avec le corselet et les elytres d un rouge e"carlate. T6te trans 
verse; yeux gros, saillants; palpes enlieremenl noirs; anlennes longues, 
greles, alteignant rexlremile des elytres, a premier article renfle" en mas- 
sue, deuxieme Ires-court, les suivants Ires-allonges, cylindriques, egaux 
en longueur. Corselet presque carre, un peu arrondi en avant et sur les 
cot6s qui, resserres un peu avant la base, se redressenl en un angle aigu; 
sa surface, marquee de cotes saillanles , aigues, y forment cinq cellules : 
une mediane en losange, et deux de chaque cote, irregulieres. Ecusson 
noir, tronque carremenl. filytres tres-allongees, du double de la largeur 
du corselet, ayant chacune quatre coles devees, donl les troisieme et qua- 
trieme plus saillantes, avec ies intervalles barr6s par de pelites cotes 
transversales. 






37 

Cette espece, bien trauchee, a ele trouve"e pr&s de Batoum, en Ime- 
ritie, par feu Montandon. 

2. EROS ABDOMINALIS Reiche. Testaceo-rubidus ; antennis fuscis, 
abdomim nigro. Statura coloreque valde a congeneribus distinctus. 
Long. 5 mill.; lat. 1 2/3 mill. 

D un rouge testace, avec les anfennes brnnes el 1 abdomen noir. T6te 
transverse, avec deux impressions, Tune Iransversale, 1 aulre longitudi- 
nale, en avant, y determinant deux bosses saillantes, le vertex tres-eleve, 
les yeux noirs et saillants, les antennes assez epaisses, dcpnssant a peine 
le milieu de la longueur des elytres, a premier article conique, tres-renfle, 
deuxieme petit, cupuliforme, troisi^me conique, renfle. les snivants cylin- 
driques. Cors n let carre", avec ses angles posterieurs un pen saillants en 
dehors, sa surface marquee de cotes elevees qui la divisent e i six cellules : 
deux me dianos et deux autres de chaque cote. Ecusson concolore, un 
peu eirangle dans son milieu et tronqu6 carr^ment an bout. Elytres allon- 
ge"es, presque du double de la largeur du corselet, avec la niture et cha- 
cune qualre cotes saillantes et les intervalles larres par des petites cotes 
transversales. Guisses et jambes comprirne es. 

Du Caucase. 

Le R. P. Belon adresse, par Tentremise de M. G. Tappes, la descrip 
tion d une espece nouvelle de Malachides : 

TROGLOPS PLDRIARMATUS Belon. Viridi aut cyaneo-ni>jer, epistomate 
dilutiore, thorace rufo, antennarum ban subtus fcrruyinea. Caput : <$ pro- 
fundc, excavatum, punctulaium rugosulumquc, antice in medio dentt tricm- 
guiari, dcin cornu recto longiore ad apiccm truncato armatum, vertice 
tandem inter oculos fortiter bituberculato ; $ autem muticum, distinctius 
punclatum, fronie triangutariter vix impressa. Thorax iatitudinc Lon- 
gior, antice convexim rotundatus, postice angustatus et in coleoptcra pro- 
ductus , ante basin subtruncatwn ct reflexum profunde transvcrsim 
impressus. Elytra coriacea, rugosula, post basin transversim dcpressa, 
apice singulatim rotundata ; in <$, subparaltela, callum lateraicm pras- 
bentia nitidum ac Isevem, antice et postice magis rotundato-promincntem, 
a tertia parte antcriori usque ad declivilatem apical em fere proiensum, 
depressione longitudinali profundiore interim signatum ; in $ vero, post 
depressionem transversam baseos fortius diiatat et convexiora, callo late- 
rali hand producta. Tarsi postici articulis omnibus clongatis, duobus 



38 

primis longioribus, subaequalibus, duobus sequentibus brevioribus, inter se 
subxqualibus. Membrana unyuicularis ungulis dimidio brevior. alatus ; 
$ aptera. 

Cette espece, recueillie en Mesopotamie, parait y etre assez commune. 
Elle se distingue aisement de toutes ses congeneres par les curieux appen 
dices dont la tele du male est orne e. Peut-etre appartient-elle au genre 
Psiloderes Peyron. Mais , n ayant eu sous les yeux qu un male a pattes 
mutile es, je suppose que les tarses anterieurs sont de cinq articles comme 
ceux de la femelle; ce qui ne convient point a notre insecte. D ailleurs, 
notre savant collegue, dont le travail monographique me"rite la reconnais 
sance des entomologisles, n aurait pas manque de signaler le singulier 
bourrelet lateral des elytres. Quoi qu il en soil, 1 armature frontale du 
pturiarmatus <? suffit a le distiuguer du P. formicarius, chez le male 
duquel la tele est seulement care nee en avant de re pistome, avec une 
come e paisse, un peu recourbee en arriere, situee au milieu de Tim- 
pression. 

M. Aug. Chevrolat lit une note intitule e : Description de deux nou- 
veaux genres de Curculionides et citation d un troisieme genre public, 
mais non mentionne dans les Catalogues : 

1 OMOGOJNUS (a/*os, epaule ; -yavo;, angle). 



Lonchophoro valde affinis. Rostrum lineare, glabrum, etytrorum Longi- 
tudine vix arcuatum. Antennae infra medium rostri insertse. Scapus ad 
oculos ductus, filiformis, apice clavatus. Funiculus Linearis, 1-articulatus, 
articulo secundo longiori. Glava- ovata, li-articulata acuminata. Scrobs 
recta ad oculos Limitata. Oculi latcrales, rotundati, pallidi. Caput parvum 
convexum. Prothorax transvcrsus, antice fere rcctus, transversim constric_ 
tus, postice bisinuatus, punctatus, longiiudine sulcatus. Scutellum elonga- 
tum, acutum. Elytra sublrigona punctato-striala , dorso gibba, humeris 
valde angulatis acutis. Pedes modice elongati, femoribus clavatis, intus 
spina armatis , tibiis distortis , medio intus pauluium ampliatis, tarsis 
vaiidis unyuiculis 2 brevibus recurvis. Abdomen quinque segmentatum 
decressentibus Longitudine. 

OMOGO^US GIBBUS. Trigoims, gibbus, niger griseo-vitlosus, puncta- 
tus, capite convexo, supra et inter oculos fovea punctiformi notato, rostro 
filiformo nigro nitido ; clava antennali cinerea ; prothorace transversim 



39 

convexo, punctato, antice constricto, Longitudine sulcato; scutello elon- 
gato, albo, apice nigro ; elytris punctato-striatis, gibbis, in humeris valde 
angulatis acutis, griseo velutinis fcmoribus clavatis, inlus spinosis, tibiis 
distortis. Long. 7 mill.; rostri, 33/4 mill.; lat. k mill. 

Cayenna. A D. A. Deyrolle data. 

2 RHINOLTUS (p.\, nez ; xo;, lisse). 

Omogoni vicinus, sed corpus oblongum convexum et pedes inermes. 
Rostrum lineare, nigrum laeve, punctatum, lateribus ad basin striolatum. 
Antennas ultra medium rostri insertas. Scapus linearis ad oculos ductus. 
Funiculus pilosus, 7-articulatus, art. 3 priinis elongatis, 1 longiori. Clava 
ovata. Oculi tattrales, rotundati plant. Prothorax longior guam latior, 
antice lateribus oblique attenuatus, in margins antico, postico et later ali 
recte truncatus , longitudim carinatus. Scutellum puncti forme. Elytra 
oblonga, convexa, conjunctim roiundata, striis angustis, interstitiis seria 
tim in latitudine tuberculatis. Pedes inermes pilosi, femoribus crassis, 
tibiis in apicibus angulatis, tarsis latis, unguiculis 2 parvis et recurvis. 
Abdomen quinque segmentatum, segmenlo secumlo latiore. 

RHINOLIDS NIGRIROSTRIS. Oblongus, convtxus, niger, griseo pilosus, 
rostro tineari, punctulato, nigro-nitido, lateribus ad batin striolato ; 
antennis pilosis, art. duobus ante clavam albidis, clava ovaia holosericea 
nigra ; capite convexo, nigro-nitido, fovea inter oculos ; prolhorace in 
margine antico, postico lateribusque recto, sed antice oblique attenuato, 
atque compresso, supra crebre, minute rugosoque punctato, griseo pilosulo, 
longitudine carinato; scutello puncti f ormi glabro, nigro; elytris ovalibus, 
convexis , conjunctim rotundatis , striis angustis , interstitiis seriatim 
tuberculatis, intra tubcrculis griseo-pilosis ; corpore infra femoribusque 
(inflatis) punctatis, tibiis cinereo villosis, U anticis ad apicem inius angu 
latis. Long. 7 mill.; rostri, l\ mill.; lat. max. 31/2 mill. 

Brasilia. 

Ma collection renferme deux autres especes de ce genre 6galement du 
Br^sil. 

3 Genus ATRAGTOMERUS Dufs. et Chevr. 
Ce genre a e"t6 propose" par Dejean (Cat., 3* d., p. 30/1) pour une espece du 



- 40 

Bresil, 1 A. dromedarius. Les caracteres en ont 6t6 publics par feu Dupon- 
chel et par moi (Dictionnaire d Orbigny, t. II, p. 312), et la description 
de i A. nigrocalcaratus, de Cayenne, y est jointe. 

Aucun aut eur n a cite ni ce genre, ni ces deux especes. Notre inten 
tion, a fsu Duponchel et a moi, avail <H6 de publier les caracteres des 
nouveaux genres qui devaient figurer dans ce grand ouvrage ; mais le 
re"dacteur en chef s y est formellement oppose, uu traite rassujellissant 
a ne livrer qu un nombre de volumes determine ft Tavance. 

M. James Thomson fait deposer sur le bureau les descriptions de 
deux nouvelles especes exotiques de cetonides : 

1. DILOCHROSIS SUBFOVEATA Thomson. Patria : Australia. Long. 
26 mill.; lat. 13 1/2 mill. Caput nigrum, subsurdum; prothorax flavo- 
brunneus, subsurdus, antice posticeque fascia nigra vaga angusta ornatus ; 
scutellum nigrum ; elytra brunneo-rufa, sutura et longe scuteltum nigro- 
marginata, foveis li vagis (2 humeralibus et 2 posticis majoribus muiium 
ante apicem sitis) ornata ; pedes flavo-brunnei, genua, tibise apice, tarsi- 
f ju f nigra, excepta. 

$. Sat robusta, ad humeros latior. Caput antice valde bilobalum, 
tenuiter et sat corifertim punctatum. Prothorax lateribus rotundatus, con- 
vexus, antice subrotundatus, postice modice 3-lunatus, ubique lenuissime 
et sparsim punctatus. Scutellum antice punctis aliquot impressum. Elytra 
hue et passim punctults minutissimis impressa, apice biacnta. Mesosterni 
appendix elongato-triangularis, apice obtusa. Sternum lateribus grosse et 
sparsim punctatum, medio fere teve, seu pnnctulis sparsis aliquot impres 
sum. Abdomen punctis grossis sparsis instructum. Pygidium lenuiter strio- 
latnm. Pedes robusti, punctis grossis hue et passim instruct!; tibix anticx 
extus 3-dentatse ; tarsi fere aequales. 

OBS. Voisin de la D. Erownii Kirby, dont elle differe par les caracteres 
suivants : 1 livree differente, sans grande tache noire mediane prothora- 
cique, et avec quatre taches noires sur les elytres ; 2 forme plus robuste, 
plus elargie en arriere ; 3 ponctuation de la tete et du prothorax plus 
forte ; Zi ponctuation des elytres infmiment plus faible ; 5 ponctuation de 
1 abdomen toute differente, tres-apparente au milieu. 

2. DIAPHONIA TRAPEZIFERA Thomson. Patria : Australia. Long. 



23 mill.; lat. 12 1/2 mill. Flavo-brunnea et nigra, nitida ; caput flavo- 
brumicum nigro-marginatum; occiput nigrwn ; antennae palpique obscure 
brunnea ; prothorax flavo-brunneus, media macula nigra magna nitida 
trapezoidali fere sic : A ornata ; scutdlum flavo-brunneum, anguste ntgro- 
marginatum; elytra dare brunnea, postice flavo- brunnea, sutura anguste 
nigro-marginata ; sternum media nigrum, lateribus flavo-et nigro-varium; 
abdomen nigrum, lateribus maculis IQ-flavo-brunneis ornatum; pygidium 
flavo-brunneum, lateribus maculis 2 vagis nigris ornatum ; femora supra 
flavo-brunnea, subtus brunneus ; tibise brunnese ; tarsi nigri. 

c?. Corpus modice robustum et amplum. Caput antice modice biloba- 
tum, tenuiter et confertim punctatum. Prothorax trapezoidalis, antice 
angustior, meclio rolundalus, deinde attenuatus, angulis posticis vix pro- 
ductis obtusis, punctis minutissimis valde sparsis instructns, postice lr:- 
lunatus. Scutellum triangularc, fere laeve. Elytra subdepressa, ad humeros 
latiora, seriebus longitudinalibus sat obsoletis punctorum instructa, apice 
biacuta. Mcsosterni appendix sat brevis, dilatatn, semicircularis. Sternum 
raedio sparsim punclatum , lateribus flavo-pilosum , lateribus anticis 
lenuiter, lateribusque posticis grosse, granulosum. Abdomen grosse punc 
tatum. Pygidium fere Iseve. Pedes robusti, punclis grossis impressi; iibix 
anticsc extus inermes ; tarsi elongati ; unguiculi divaricati. 

OBS. Au premier coup d oail Ton serait tent6 de classer cette espece 
aupres de la Dilochrosis Brownii Kirby, dont elle imite a nierveille la 
forme et surtout la livree. Mais la brievete de la saillie mesostcrnale 1 ex- 
clut de la coupe sus-indique"e. Nous la croyons intermediate enlre la 
Diaphonia obliquata Westwood (que Ton a confondu a tort avec la 
Clithria eucnemis Burmeister) et la D. Deyrollei Thomson (Bull. Soc. ent. 
Fr., 1878, p. 13, Eupacila). G est la, des lors, une espece tout a fait 
remarquable qu il est difficile de confondre avec ses congeneres. 

M. le docteur A. Puton adresse les remarques qui suivent relatives 
a divers Ilemipteres : 

1 Notes de synonymic : 

Orsillus maculatus Fieb. = longirostris Mulsant et Rey. 
Ischnodemus Genei Spin. = Championi Saund., 1876. 

Geocoris collaris Put. thoracicus Put. (nomen praoccupalum : Ifwra- 
cicus Fieb.). 



Monanthia Horvathi Put. = flavipes Horv. (nomen praeoccupatum : fla- 

vipes Sign.). 

Aradus flavicorms Dalm., 1823, flavomaculatus Luc. 
Halocapsus Put. = genus Allocotus Fieb. et Put. (nomen praeoccupatum : 

Allocotus Mayr). 

2 Notes de ge"ographie entomologique : 

Drymus pumilio Put. Hautes-Pyre ne es (M. Pandelle"). 
Holcocranum saturejx Kol. Avignon (F. The"lesphore). 
Mezira tremulse Butt. Hongrie (D r Brancsik). 
Metopoplax fuscinervis Stal. Sardaigne (M. Damry). 
Menanthia Olivieri Put. Sardaigne (M. Damry). 
Brachycoleus sexvittatus Reut. Sardaigne (M. Damry). 
Stenoparia Putoni Fieb. Sardaigne (M. Damry). 

M. V. Signoret dit que, s occupant depuis quelque temps de I &ude 
des Homopteres, et ayant 1 intention de re"diger prochainement une 
Monographic des Acoctphalides d Europe, en suivant 1 ordre indiqu^ dans 
le Calalogue de M. le docteur A. Puton, il prie ses collegues de vouloir 
bien lui adresser toutes les especes des divers genres de ce groupe, afin 
d avoir sous les yeux le plus grand nombre possible d individus. Les 
inser.tes qui lui seront communiques devront avoir 1 indicalion exacte du 
lieu ou ils ontete trouves; et notre collogue, aussitot son travail termini, 
s empressera de les renvoyer a leurs proprietaires. 

M. J.-M.-F. Bigot fait deposer sur le bureau les descriptions de 
trois nouveaux genres de Dipteres exotiques : 

1 GALLISTORHINA (nov. gen.). 

Ad Stirpcm XII (Loncheind) Rondanii pertinere videtur at epistomalis 
villositas, ocutis etiam armatis, hand perspicua. Secundwn Wicdmanni, 
Macquarli, Watkeris vel Schimri ordinamtnta, locum proprium invemre 
non possumus. 

Fades, sub antcnms, longe conica; antenms fronte insertis, segmento 3 
oblongo, nee acuminato, 2 ter longiore, prope basin chxtigero, chseto satis 
longe, sed parce totum villo$o; fronte lata, macrochztis longis, sparsis, 



ab occipite usque prope ad antennas munita ; palpis et genis retrorsum 
setosis ; scutello longo, apice macrochselis duabus instructo ; abdomim 
oblongo, depresso, parce villoso, sex segmentato ; calyptris minimis ; alis 
abdomine longioribus, latis, venis quinque , hand spinosis. Iongitudinalibus 
ad costalem productis, primis et secundis ex radice ad apicem sejunctis 
sed basi approximates, quartis et quintis apice leniter approximate, 
areoiis basalibus longis, anali minima, vena transversaii externa basi 
secundaque transversaii sequidistante ; tibiis seta erecta, extrinsecus, desti- 
tutis; intermediis et posticis intus, apice, longe bispinosis, femoribus 
anterioribus subtus parce sed Longe macroch&lis armatis. 

C. VITTIGERA mihi. Obscure fusca. Antennis palpisqm testaceis ; 
facie conica, flava, vittis quinque Iongitudinalibus^ attenuatis et conver- 
gentibus ad apicem nigris, fronte flava viita gemina nigra ; thorace lineis 
utrinque binis flavidis ; scutello apice castaneo ; halteribus et calyptris 
testaceis ; abdomine basi obscure, segmento secundo, utrinque, late, testa- 
ceo flavo notatis ; femoribus nigris, tibiis, tarsis apice nigris, albidis ; 
alis fuscis, intus anguste, albido limbatis. Long. 5 mill. 

Ternate. L. Laglaize invenit. (Ex museo nostro.) 

2 CERATOPELTA (nov. gen.). 

Ex antiquis Macquarti ordinamentis ad Anthomyzidas pcrtinerc videtur, 
ex novis, Ronda?iii, ad Ortalidinas ; sed venis alarum cunctis hand spino- 
sulis et calyptris parvis sed bene formatis, certe differ t. Inter Trypetidas 
mcas colloqui potest, genus Platystomee vicina. 

9. Antennarum segmento tertio ovali, secundo quadrilongiore, chxto 
basali breviier villoso, palpis mediocribus, villosis, haustcllo crasso, labris 
latis; facie perpendiculari, parum concava, fronte lata, plana, nudis, 
vertice macrochxiis sparsis armato ; epislomo nudo, margine excavato, 
prselabro detceto ; scutello apice setoso, utrinque tuberculo conico armato ; 
pedibus undique inermibus ; calyptris mediocribus, squama infera a supcra 
omninotccta; femoribus haud crassis ; alan.m venis primis et secundis 
a radice ad apicem libcris, Iongitudinalibus quinque ad costalem pro 
ductis, 2* parum iransvtrsalem externam superante, transversaii 2* satis 
obliqua, longitudinali 5* haud cubitata, sed parum concava, areola parra 
apice convexa ; vena anali ante marginem evanescenle. Oculis 
nudis. Oviducto mcdiocrt, tcnui, at uminato, sulciolato. 



G. TRICOLOR $ mihi. Undique testacea et brevissimc parce pilosa, 
exceptis : macula quadrata lata frontali, facie, utrinque, vitta obtigua, 
genisque obscure fuscis ; abdomine maxima parte postica amethystina ; 
alis retrorsum paltescentibus. Long, ill mill. 

Nov. -Guinea. L. Laglaize invenit. (Ex rnuseo nostro.) 

3 EUPLOMYIA (nov. gen.), ex Stratiomydis. 

$. Antennarnm segmento tcrtio longe ovato, prsscedentibus quater lon- 
giorc, chseto apicati breviter et dense toto viU.oso, segmentis antcnnarum 
primis el secundis subaequalibus ; ocuiis nudis, distantibus, fronte breviter 
conica, ad apicem antennas gerente ; scuteUo mutico ; venis alarum tribus 
ex arcola discoidaii orientibus, ad marginem productis ; fcmoribus pos- 
ticis parum incrassatis, elongatis, subtus, apice, parce spinosis. 

E. COTHURNATA, $, mihi. Eiongata, nigra. Antennis haustclloque 
basi testaccis, tlwrace viltis quatuor aureo-pattido velutinis, intermcdiis 
super scutellum productis. Pedibus fulvis, tarsis apice, femoribus posticis, 
apice tibiisque posticis tolis, nigris, segmento 1 iarsorwn, posticorum 
albido ; atis hyalinis apice parum infuscatis, venis maculaque minima 
stigmaticaLi, fuscis. Long. 10 mill. 

Bachian Insul. L. Laglaize invenit. (Ex museo nostro.) 

Errata. Page 25, ligue 32, an lieu de : quadratim, lisez : gradatim. 
Page 28, ligne 12, au lieu de : orients, lisez : orientibus. 

M. H. Lucas communique la note suivante relative a une Arachnide 
tracheenne de la tribu des Ixodidees : 

Les Ixodes que je fais passer sous les yeux de mes collegues out ete 
rencontres par M. Paul Gervais sur un Echidne de la Nouvelle-Guinee, 
YAcanthoglossus Bruijnii Gerv. 

En examinant ces Arachnides, qni sont de forme ovalaire et en les 
comparant a un Ixodes auslralien que j ai decrit et figur^ sous lo nom 
V Ixodes Omithorhynchi (Ann. Soc. ent. Fr., 1846, p. 58, pi. 1, fig. 3), 
on remarque qu ils viennent se placer tout a cote de cette espece, avec 
laquelle ils ne pourront fttre confondus a cause de leur abdomen qui est 
moins allonge. 



- 45 - 

IXODES ACANTHOGLOSSI Luc. Long. 3 1/2 b li mill.; lat. 2 3 /& a 3 
mill. Presque orbiculaire ; la tete ferrugineuse, plus large que longue, 
legerement deprimee dans son milieu, est tronquee et sinueuse poslerieu- 
renicnt. Le sucoir, allonge, testace, est lisse et spinuleux a son extre- 
mile\ Les palpes ferrugineux, de la longueur du sugoir, sont lisses. Le 
thorax, plus large que long, est rougeatre ; il est anguleux sur les cotes, 
e"troit et arrondi posterieurement ; il presente une ponctuation assez forte, 
profondenient marquee el qui se montre particulierement sur les parties 
laterales. L abdomen est convexe et arrondi ; il est d un cendre clair, 
tres-fmement strie transversalement et parseme de points assez forts ; 
le dessus et les parties laterales presentent des bandes ou lignes brunes, 
e"troites, sinueuses, au nombre de quatre de chaque cote. Tout le corps, 
en dessous, est d un cendre clair. Les pattes sont greles, allongees, d un 
testace rougealre, avec les tarses entierement testaces. (Femelle.) 

Cette espece, qui varie beaucoup pour la taille et dont la description a 
et6 faite sur des individus conserves dans Talcool, tourne au brun rou 
geatre fonce apres un s6jour prolonge dans ce liquide. 

Elle vit en parasite sur VAcantoglossus Bruijnii Gerv., Monotreme ren 
contre dans les montagnes des Karons (Ternate) par M. Laglaize. Il se 
plait particulierement sur la region sternale de ce JVlammifere. 

Membre recu. M. Chabez (Alexis-Frangois^Gustave), verificaleur des 
Tabacs, a Vesoul (liaute-Saone) (Coleopteres et Lepidopteres d Europe], 
presente par M. Gilnicki. Gommissaires-rapporleurs : MM. Bedel et 
Ragonot. 



_ 46 

BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redigepar M. Louis BEDEL, Archwste-Bibliothecaire, 

American (The) Naturalist (*), vol. XII, n* 2. Q 
Annual Report of the Smithsonian Institution for 1876. Q 

Atti delta r. Accademia dei Lincei (*), Transunti, vol. II, fasc. 1 et 2, 
1878. 

BRIOSI, p. 46, Ancora sul marciume o sul bruco dell uva. 

Bulletin de la Societe d etudes des sciences naturelles de Nimes, 6* anne"e, 
n 1. 

P. 13, Fonctions des antennes chez les Insectes. 

Bulletin de La Societe d Histoire nalurelle de Reims (*), l te anne"e, n 1. 

A. LAJOYJS, p. 21, Tableau synoptique des Brachinides de France. 
A. TUNIOT, p. 23, Note sur 1 Acherontia Atropos. ID., p. 28, 
Deilephila Nerii & Reims. JOLICOEUR, p. 29, Lepidopteres serici- 
genes. TUNIOT, p. 31, Calendner lepidopterologique. J. MARTIN, 
p. 35, Moeurs des Ptilinus. JOLICOEUR, p. 36, Toxotus mons- 
trueux. 

Bulletin de la Societe d Insectologie agricole (*), 3* ann^e, n 2. 

P. 17, Ghronique. P. 20, Le Gribouri. P. 22, La mite des col 
lections. P. 26, Industrie se ricicole a Ce"ret. P. 39, Gecidomyia 
destructor. P. 32, le Phylloxera. 

Bulletin of the U. S. geol. and geogr. Survey of the Territories) vol. Ill, 
n*k 

SCUDDER, p. 7/il, The First Discovered Traces of Fossil Insects in 
the American Tertiaries. ID., p. 763, Descr. of 2 Sp. of Garabidae 



- 67 

found in the Interglacial Deposits near Toronto. UHLER, p. 765, 
Report upon the Insects collected during the Explorations of 1875 
(Gydnidae, Saldae, etc.). STREETS, p. 802, Descr. of Garabarus 
Gouesi, n. sp. from Dakota. 

Comptes rendus hebdomadaires des stances de I Academie des Sciences, 
tome LXXXVI, n 6 et 7. 

TRDCHOT, p. 436, Sur 1 etat des vignes phylloxe rees de Mezel ([>uy- 
de-D6me). DDCHAMP, p. 493, Sur les conditions de developpement 
des Ligules. 

Entomologisclie Nachrichten, 4" aune"e, n* 3 et 4. 

P. 29, Die Duftschuppen der Schmetterlinge. P. 33, Die Lehen- 
weise von Hedobia pubescens. D r KRIECHBAUMER, p. 41, Neue 
Schlupfwespen aus Ungarn. P. 47, Entomologisch.es oder classisches 
Latein ? 

Uith Annual Report of the U. S. geot. and geogr. Survey of the Territo 
ries, for 1875. 

PACKARD, p. 590, Report on the Rocky Mountain Locust and other 
Insects now injuring or likely to injure Field and Garden Crops in the 
Western States (pi. et fig. n.). ID., p. 811, List of Goleoptera col 
lected in Colorado and Utah. 

Societt entomologique de Belgique, compte rendu n 48. 

FOLOGNE, p. 6, Sur la chenille d Acidalia herbariata. TODRNIER, 
p. 7, Notes pour servir a 1 histoire du Crabro rugifer. ID., p. 9, 
Sur deux genres nouveaux de Curculionides. DONCKIER, p. 11, Sur 
quelques Le pidopteres. DE SELYS-LONGCHAMPS, p. 12, Deux especes 
nouvelles de Calopte rygines de Panama. 

Societe Lmneenne du Nord de La France (*), JExtrait des Me moires, 1877. 
Catalogue des Goleopteres du departement de la Somme. 



- 48 - 



GERVAIS (PAUL). Discours prononce aux fune"railles de .M. Claude Ber 
nard (*). 1878. (Institut de France.) 

GRABER (Vnus). Die Insekten (*). Broch. petit in-8% fig. n. Munich, 
1877. (Die NaturkrSfte, XII.) 

KREBS (G.). Die Erhaltung der Energie (*). Broch. petit in-8, fig. n. 
Munich, 1877. (Id., XXV.) Q 

SEOANE (VICTOR-LOPEZ). Reptiles y Anfibios de Galicia (*). Broch. in-8. 
Madrid, 1877. Q 

ID. Resefia de la Historia natural de Galicia. Broch. in-8. Lugo, 1876. 



Avis divers. 



Toute note inseree dans le Bulletin) sauf decision speciale de la Societe, 
ou necessite typographique, ne doit pas comprendre plus d une page d im 
pression. 

"Nous prions nos collegues de se conformer a cette decision s ils ne 
veulent pas que la Sociele soil contrainte ou de reduire 1 etendue des 
travaux qu ils lui adresseront, ou de ne les publier que plus tard dans le 
corps des Annales. 

N*4|p 

JVous croyons devoir indiquer les terraes d un arlicle special au Bulletin 
^wrfss seances : 

^ ART. 3. Ce Bulletin sera envoye gratuitement a tous les membres 

T . residanten France qui auront solde le montaqt de leur cotisation de Cannee 
- fburante ou tout au moins celui de Cannee pre\$dente. 

II scrWjadresse egalement a t etranger auk nkmbres qui solderont les 
frais de transport. j 

Paris, 10 mars 1878. 



P\nis. Typog. FELIX MALTE6TF. et C, rue des I)eux-I orles-Sl-Sau\eui , 22 



1878. N 5. 



BULLETIN DBS STANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Reeueilli par MI. . DESltf AREST, Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois* 



Seance du 13 Mars 1878. 
residence de M. PAOL GERVAIS. 

22 membres presents. 

Apres 1 adoption du proces-verbal de la pre"ce"dente stance, M. le 
Secretaire dit quelques mots du Banquet destin6 a c616brer 1 anniversaire 
de la fondation de la Societe, qui a eu lieu le samedi li mars, au 
Palais-Royal. 

Seize membres settlement ont souscrit a ce Banquet. Ce sont : MM. Ba 
ron (de Versailles). Just Bigot. Bourgeois (de Rouen). Charles 
et Henri Brisout de Barneville (de Saint-Germain-en-Laye). E. Des- 
marest. P. Gervais. Antoine Grouvelle (du Mans). J. Grouvelle. 
Gh. Leloup. A. Leveille, D r Ch. Martin. E. Olivier (de Be- 
sanfon). Poujade. L. Reiche. Felix de Saulcy. 

Au dessert, le President, M. Paul Gervais, tout en remerciant ses col- 
legues qui se sont rendus au rendez-vous annuel de la fondation de noire 
compagnie, manifesto le regret de ne pas se trouver au milieu d un plus 
grand nombre de membres, et porte, en terminant, un toast a la pros- 
pdrit6 de la Soci6te\ 

Ce toast, ainsi que quelques autres, sont accueilis par les applaudisse- 
ments de 1 Assemble (1). 

(1) Nous donnerons dans un prochain numero i allocution prononc^e par M, Paul 
Gervais. 



(6 e nn^, n 



50 

Correspondence. M. le President donne lecture de la lettre ci-jointe, 
qui lui a e"le adressee par noire collegue M. le docteur Gobert, de Mont- 
de-Marsan : 

M me veuve Ferris me charge de vous e crire pour vous prier d etre son 
interprete aupres des membres de la Socie"le et de les remercier de 
Thonneur posthume qu ils ont rendu a son mari. Les temoignages de 
sympathie qu elle recoil de toutes parts sont pour elle un adoucissement 
a sa douleur. 

La memoire de M. Ferris restera comme un culte pour ceux qui ont 
pu le connaitre et Tappr^cier. Son esprit d observation e"galait sa science 
et le vide fait parmi nous se comblera difficilement. 

Lecture. M. J. Bourgeois adresse les descriptions de trois nouvelles 
especes de Lycides propres a la Colombie, et auxquels il assigne les 
denominations de Calopteron segmentum, dives et Lebasi. 

Communications. On annonce qu une station entomologique vient 
d etre fondee a Bale (Grenzacher Strass, 166) , et que Ton peut y con- 
suiter une bibliotheque d Entomologie, des collections d Insectes utiles 
et nuisibles, etc. 

M. Chaboz, recu membre dans la derniere stance, adresse sa pho- 
tographie pour 1 album de la Socie"le. 

M. G. Power fail de"poser sur le bureau les diagnoses de nouvelles 
especes de Brenthides du genre Prophthatmus, l re partie : 

1. P. DELESSERTI. < Elongatus, fusco-saturatus , subnitidus, Ca- 
pite cylindrico, punctato; rostra elongato, apice parum ampliato, ultimo 
articulo antennarum elongatissimo ; thorace longitudinatiter sulcato, 
anticeque colliformi coarctato, in disco et prope coxas punctato ; elytris 
punctato-striatis, oblique apice truncatis, thorace dilutioribus, Lineis 
flavis 8 singulatim ornatis ; corpore subtus nitido, Lineis nigris duabus 
in segmentis mediis abdominis notato, femoribus anterioribus tridentatis. 
$. Invisa. Long. 26 mill.; larg. A 1/2 mill. 

Indes-Orientales. (Coll. Power.) 

2. P. TRICOLOR. cf. Subbrevis, rubro-sanguineus, disco et anteriori 
parte thoracis, mandibulis, femorum basi, genubusque nigris. Capite 
supra parum punctaio, in lateribus rugoso; antennis moniliformibus, 



- oi 

ultimo articulo sat elongato, subconico; th&race brevi, Isevi, impunctato 
et nitido ; eiytris nonnikil plants, oblique apice truncatis, striatis, in 
lateribus punctatis, una magna et quinque parvis lineis flavis singuLatim 
ornatis ; corpore subtus nitido, in lateribus punctato ; abdominis segmen- 
tis 3-k magis saturalis. ?. Capite bremori, rostri anteriori parte 
cylindrica, magis elonyata; thoro.ce magis elongato anticeque magis 
coarctato ; femoribus anterioribus unidentatis. Long. 15 a 25 mill. ; 
larg. 3 & 5 mill. 
Moluques. (Coll. de Mniszech, Roelofs, Power, Jeket.) 

3. P. BODRGEOISI. c?. Parum elongatus, rubro-saturatus, maculis 
nigris ornatus, subnitidus. Capite crasso, supra subremole punctato, in 
lateribus rugoso ; antennis moniliformibus , articulo ultimo nonnih.il 
elongato et subconico ; thorace subpiriformi, antice et in medio laterum 
nigro, postice nonnihil punctato ; eiytris subconvexis, ad basim latio- 
ribus, acuminatis, apice truncatis, striatis, in lateribus punctatis, medio 
nigris, lincolis flavis 10 singulatim ornatis; corpore subtus piceo-rufo, 
in lateribus punctato; femoribus anterioribus tridentatis. $. Capite 
multo breviori, rostri anteriori parte elongata et cylindrica; thorace 
antice multo angustiori; femoribus anterioribus unidentatis. Long. 
20 & 25 mill.; larg. 3 1/2 a A mill. 

Ceylan. (Coll. de Mniszech, Boelofs, Power.) 

M. Aug. Ghevrolat donne la diagnose d une nouvelle espece de 
Col6optere heteromere : 

EVOPLDS QUADRICORNIS. c?. Elongatus, convexus, rufus, capite cor- 
nibus I\ erectis, duobus brevibus anticis, duobusque posticis longioribus ; 
prothorace antice valde emarginato, postice medio lateribusque rotundato 
tenue reflexo, supra confertim punctulato, foveis 2 dorsalibus ; scutello 
semi-rotundalo, piano, punctulato ; eiytris elongatis, longitudine convexis, 
singulatim obtuse angulatis, nigris, apice rufescentibus, punctato-striatis, 
interstitiis coriaceis, epipleuris, corpore infra pcdibusque punctulatis t 
rubris. Long. 5 mill.; larg. 2 2/3 mill. 

5- Capite granulato, tuber culis tribus, anteriori quadrato f duobus pos 
ticis obtusis, inter illos fovea profunda triangulari. Long. A mill. 3/4; 
larg. 2 mill. 1/3. 

Batoum. 

Ce genre ne renfermait jusqu a ce jour que des especes am^ricaines. 



5 J 

Le type est VEvoplus ferrugimus Leconte (New Spec. Col.; 1866, p. 128), 
de la Louisiane. Cette espece et le Platydema armatum Cast., Brulle", de 
Cayenne, qui rentre aussi parmi les Evoplus, habitent galement 1 un et 
Tautre Tile de Cuba. 

M. Poujade dit que 1 Ichneumonide pre"sente" a la stance du 13 fe- 
vrier par M. E. Simon, comme ayant e"te obtenu, par le Frere Telesphore, 
du cocon du Latrodectus tredecim-guttatus Rossi, trouve aupres d Avignon, 
lui a paru elre, d apres la comparaison des exemplaires de la collection 
Giraud, la Pimpla angens Grav. Les sujets de M. Giraud proviennent de 
cocons d Araigne es du genre Agrasca (A. brunnea Blackwall). 

M. Chaboz adresse des remarques au sujet de chenilles de VAci- 
dalia aversata : 

Ces chenilles, provenant d 1 03iifs pondus par une femelle prise le 10 aout 
dernier, n avaient ete" qu assez irregulierement nourries du moment de 
leur e"closion jusqu au milieu d octobre; et, depuis cette e"poque jusqu au 
28 fe"vrier, elles avaient e"te" abandonne"es sans nourriture, pendant plus de 
quatre mois et demi. Cependant, apres cette longue abstinence, lorsque 
notre collegue retrouva ces chenilles, elles vivaient encore et depuis 
elles prennent volontiers la nourriture qu on leur offre. 

MM. Berce et Goossens, au sujet de cette communication, disent que 
Ton a souvent observe que les chenilles de petits Lepidopteres peuvent 
supporter un jeune prolonge, et qu en particulier, les chenilles tfAcidalia 
s accommodent facilement, a d^t aut de matieres veg^tales fralches, de 
debris sees de plantes. 

M. H. Lucas communique la note qui suit : 

Un insecte de Tordre des Dipteres, extremement curieux par sa forme, 
a 616 envoye* dernierement au Museum. En etudiant cet insecte desseche 
et conserve dans Falcool, je me suis assure qu il vient se ranger parmi 
les Celyphus, coupe ge"n6rique 6tablie par Dalman (1828, Annal. Entom., 
p. 32, pi. 2, fig. 1 a 5). 

Quand on examine ces insectes, peut-etre les plus extraordinaires de 
1 ordre des Dipteres, et ranges par Macquart dans sa tribu des Lauxa- 
nidds, ce qui frappe a la premiere vue, c est la dilatation et le de"velop- 
pement exageres de I ^cusson qui recouvre tout Tabdomen et cache 
m&me les organes du vol, comme chez les Hemipteres du genre Scutellera 
et ehez les Hymenopteres du genre Thoracantha. 



53 

On connait deux especes de ce groupe : la premiere, qui porle le nora 
de Celyphus obtectus Dalman, a pour patrie Java, et la seconde, qui est 
de signe e sous celui de scutatus Wiedm., provient des Indes-Orientales. 

Le Celyphus que je montre a la Socie te differe des especes decrites par 
la taille qui est beaucoup plus grande et surtout par son thorax et son 
e"cusson, qui sont lisses au lieu d etre rugueux ; de plus, les parties late"- 
rales de ce dernier organe presentent exte"rieurement, de chaque c6te", un 
sillon sinueux, profonde"ment marqu6. Les yeux et les antennes sont d un 
brun ferrugineux. La tete, le thorax, l e"cusson et 1 abdomen sont d un 
bleu verdatre brillant a reflets bleuatres et cuivreux. Les ailes sont trans- 
parentes, enfumees, avec les nervures brunes. Quant aux organes de la 
locomotion, ils sont d un noir brillant avec les tarses ferrugineux. 

Cette jolie espece, dure et resistante au toucher, est remarquable par sa 
taille, qui 6gale en longueur 6 a 7 millimetres. Je propose de la designer 
sous le nom de Celyphus Harmandi. Elle a e"te" rencontrSe dans les 
montagnes de Chaudoc (Cochinchine). Suivant M. le docteur Harmand, ce 
Diptere se plait a voltiger sur les feuilles des arbres, particulierement sur 
celles des Bananiers (Musa paradisiaca, textilis, sinensis, etc.). 

M. Me"gnin montre a la Socie te des e"closions d CEstres qu il a obte- 
nues cette anne"e : 

Ces Dipteres parasites sont VGEstrus equi et FGEstrus hsemorrhoidalis 
qui vivent a l e"tat de larve dans 1 estomac du cheval ; la Cephalomyia ovts 
qui vit a l 6tat de larve dans les sinus maxillaires et frontaux du mouton, 
et VHypoderma boms, dont la larve vit sous la peau des bceufs. De toutes 
ces Mouches, une seule est facile a se procurer, en raison de 1 habitude 
qu a sa larve de s attacher a la marge de Tanus du cheval avant de se 
laisser tomber a terre quand elle esl sur le point de se transformer en 
nymphe, c est I GEstrus hxmorrho idcdis. Toutes les autres sont de veri- 
tables rarete"s, surtout YHypoderma boms dont j ai oblenu pour la premiere 
fois, cette anne"e, un individu parfait, apres trois ans de tentatives 
infructueuses. 

A propos des OEstres, il est e"tonnant, apres les travaux de Bracy 
Clarck, de Neuman, de Joly (de Toulouse), de Brauer, etc., qu il y ait 
encore tant d erreurs r6pandues sur leur compte, m&me dans des ouvrages 
tout recents de naturalistes des plus e"imnents. Ainsi, on lit dans le remar 
quable livre de M. Van Beneden, intitule : Les Commensaux et les 
Parasites, page 156, les lignes suivantes : 

Ges larves (les larves d OEstres du cheval) subissent dans i estomac 



- o/i - 

leurs metamorphoses, et quand la jeune mouclie a pris sa forme defini- 
live avec ses ailes dedicates, son sucoir (!) et ses yeux tallies en 
facettes, elle abandonne Festomac, suit le chemin trace" par les ali- 
ments, et, apres un sejour plus ou moins long dans les intestins, arrive 
un beau jour au rectum, se prSsente devant Farms et prend son 
vol. !!!... 

Se figure-t-on une Mouche aux ailes dedicates voyageant dans un tube 
rempli d excre"ments et y restant seche et surtout entiere ? Aussi n est-ce 
pas la mouche qui fait ce voyage, mais bien la larve qui, tombe e sur la 
terre avec les crottins, s enfonce sous le sol ou elle subit ses metamor 
phoses. Et puis les CEstres n ont pas de sucoir : leurs organes buccaux 
sont completement atrophies ; elles ne prennent aucun aliment ei Fe"tat 
parfait et vivent juste le temps de s accoupler et de pondre. 

Relativement a cette ponte, d autres prejuges regnent encore parmi les 
naturalistes. On lit dans tous les ouvrages d histoire naturelle que lors- 
que les QEstres s approchent des animaux pour attacher leurs cBufs a 
leurs poils, ils leur causent une frayeur telle qu ils sont en proie a de 
veritables paniqnes. 

M. Maurice Girard, dans son livre : Les Metamorphoses des Insectes, 
page 286, se fait Fecho de ces croyances dans les lignes suivantes : 

Les femelles s approchent des chevaux, se balancent quelque 
temps les ailes ouvertes, puis fondent comme un trait, Fabdomen 
replie". Un O3uf adhere au poil louche" par le Diptere. Le meme 
manege est repete un grand norabre de fois. Le noble quadrupede 
redoute singulierement ces contacts renouveles qui lui causent des 
filiations excessives. II se frotte centre les arbres, cherche a replier 
sa tete entre les jambes de devant, quand Finsecte a touche ses levres, 
enfm quitte le champ de bataille dans un elat de rage et, si son galop 
rapide ne suffit pas pour le soustraire a Fennemi, il n a d autre 
ressource que de se plonger dans Feau. 

J ai eu maintes fois la preuve que tout ce qu on vient de lire n est 
qu un pur roman ; j ai r^colte" des CEstres pondant sur des chevaux, je 
les ai vus voltiger autour de leurs oreilles sans que ceux-ci y fassent 
la moindre attention, et quand on a vu une seule fois pondre un OEstre, 
ce qu il fait sans fondre sur sa victime , on comprend que les 
pre"tcndues titillalions qu ils sont census causer sont purement imagi- 
naires. 

.Vavxrais beaucoup d aulres rectifications a faire et bien des chose 8 



-- 55 

encore inconnues a dire sur ces interessanls parasites, mais toutes ces 
choses se trouveront dans un memoire que je prepare sur nos QEstres 
indigenes et qui sera accompagne de dessins dont je fais passer quelques 
specimens sous les yeux des membres de la Socie"te. 

Candidat presente. M. H. Lucas presente pour faire partie de la Societe" 
M. Maurice Maindron, qui s occupede 1 etude des Hymenoptkres. MM. J. 
Kunckel et Maurice Girard sont charge s de faire un rapport sur celte 
presentation. 

Membre demissionnaire. M. Ch. Marcilly, a Bar-sur-Aube (Aube), qui 
avail 6t6 recu en 1864. 



BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redigc par M. Louis BEDEL, Arehmstc-Bibliolhecaire, 

American (The] Naturalist (*), vol. XII, n 3. 

RILEY, p. 139, The Transformations of the Red Mites (fig.). 

Annales de la Societe entomologique de Belgique, tome XX, fasc. III. 

CHEVROLAT, p. 102, Essai monographique du genre Macromerus. 
D. SHARP, p. 112, List of Aquatic Goleoptera collected by M. Van 
Volxem in Portugal and Marocco. ID., p. 116, Aquatic Coleoptera 
collected by M. Van Volxem in Brazil. ID., p. 120, Aquatic Goleo 
ptera collected by M. Purves in Antigoa. Bulletin, p. XLIX-LXXXVII. 

Bulletin de la Socieie imperiale des Naturalistes de Moscou, ann6e 1877, 
n 3. 

C. BERG, p. 1, Beitrage zu den Lepidopteren Patagonien s. J. 
FAUST, p. 23, Ueber einige sudrussische Silpha Arten. ID., p. 34, 
jEltere und einige neue Kafer der russischen Fauna. 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences, 
tome LXXXVI, n* 8 et 9. 

E. PERRIER, p. 552, Classification des Gestoides. 



- 56 - 

Entomologist s (The} monthly Magazine (*), vol. XIV, n 199. 

Goss, p. 217, Notes on sexual dimorphism in Erebia Medea. 
BUCKLER, p. 219, Natural History of Boarmia abietaria. J. LICH- 
TENSTEIN, p. 223, Some new Considerations about Plant-lice. CA 
MERON, p. 225, Descr. of 2 n. British sp. of Nematus. DRUCE, 
p. 226, Descr. of 2 n. sp. of Butterflies from West Africa. HEWIT- 
SON, p. 227, Descr. of k n. sp. of Pronophila. F. Low, p. 228, 
Descr. of 3 n. sp. of Psyllid. 

jVofcs. P. 230, On the G. Aleurodes. P. 232, Secretion of 
Water-beetles. P. 233, Poecilus cupreus, var affinis. St. Staphy- 
linus fulvipes and Apatura Iris in the New Forest. <R. 234, $n Py- 
rameis Cameamea. On the occurrence of Notodonta bicolora in 
England. P. 235, On the numerical proportion between Micro- and 
Macrolepidoptera in the Tropics. Larva of Tephrosia punctulata. 
P. 236, Egg of Tephrosia biundularia. Reviews, p. 236 et suiv. 

Feuille des Jeunes Naturalistes (*), 8 anne"e, n 88. 

F. PARENT, p. 53, Notice sur la Faune des Le"pidopteres du Jura 
meridional-oriental. - E. HONNORAT, p. 54, Notes sur le Pogonoche- 
rus dentatus. X. THIRIAT, p. 59, Voyage d un naturaliste. 
Communications, p. 62. Table des communications contenues dans 
les 6 premieres anne"es. 

Verslag van der Winterverg. der NederL Entom. Vereen., gehouden to 
Leiden, 22 Decemb. 1877. 



BRIOSI (G.). Ancora sul Marciume deir Uva (Albinia Casazza?) (*). Broch. 
in-8". Rome, 1878. (Trans, della Accad. dei Lincei, II.) 

KRADSS (D r H.). Orthopteren von Senegal (*). Broch. in-8% 2 pi. n.; 
1877. (Sitz. der Akad. der Wiss., LXXVI.) 

THOMSON (JAMES). Typi Buprestidarum Musaei Thomsoniani (*). Broch. 
in-8. Paris, 1878. 

Paris, 22 mars 1878. 



PARIS. Typo?. FtiLIX MALTESTE et C , rue desDeux-Portea-St-Sauveur, 22. 



1878. NO G. 



BULLETIN DBS SEANCES 



DE LA 



SOG1ETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Hccueilli par ]U. E. ESAf AREST, Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois. 



Seance du 7 Mars 

Pr6sidence de M. PAUL GERVAIS. 
25 mcmbres presents. 

Communications. M. L. Buquet annonce le de"ces de M. Leon Pere, de 
Beauvais (Oise), qui comptait parmi nous depuis 1875. 

M. H. Lucas offre sa photographie pour Tun des albums de la So- 
ciete. 

M. Ant. Grouvelle adresse la diagnose d une espece nouvelle de 
Gucujide : 

HEMIPEPLUS GUNDLACHI. Depressus,ochraceo-ferrugineus, capite pro- 
Ihoraceque punctalis ; hoc quadrato, lateribus bisinuatis ; margine antico 
arcuato et elevato angulis aniicis rotundatis, posticis oblusis ct oblique 
impressis ; disco in longitudine sulcato ; elytris elongatis prothorace lalio- 
ribus, lateribus carmatis ; articulis antennarum elongatis. Long. 6 mill. 

La Havane. 

Cette espece pourrait a la rigueur constituer un genre nouveau. J ai 
(6 e annee, n 120.) 6 




58 

toutefois pre fe re la rapporter au genre Hemipeplus, qui renferme deja 
une espece n ayant pas les elytres tronque"es : H. (Ochrosamis) Klemata- 
nica Gestro. 

M. G. Power envoie les diagnoses de nouvelles especes de Bren- 
thides du genre Prophthalmus, 2 e partie : 

4. P. PDGNATOR. c? Fusco-saturatus, parwn nitidus. Gapite cras- 
sissimo, rugoso punctato, squamoso; antennis moniliformibus, ultimo 
articulo subconico; elytris elongatis, convexis, acuminatis el oblique apice 
truncatis, striatis, in lateribus punctatis, Lineis flavis 10, inter quas una 
nonnihil magna in basi singulatim ornatis; corpore subtus piceo-rufo, 
parum nitido, in lateribus punctato , femoribus anterioribus tridentatis. 
Long. 2/i mill.; larg. U 1/2 mill. 

$. Gapite brevissimo, rostri anteriori parte elongata et cylindrica, 
thorace magis elongate, anticeque magis angustato r femoribus anterioribus 
unidentatis, 

Java. (Musees de Bruxelles, de Geneve ; coll. de Mniszech, Power.) 

5. P. OBSCURUS. - (5*. Fusco-saturatus, obscurus. Capite brevi, supra 
parum punctato, in lateribus rugoso ; antennis nonnihil crassis, moni 
liformibus , thorace brevissimo, lateribus rolundatis, l&vi, fere ubique 
impunctato ; elytris convexis, striatis, in lateribus punctatis, apice oblique 
truncatis, lineis parvis 10 flavo-rubris singulatim ornatis, ex quibus 
una subelongata in basi , corpore subtus nitido, femoribus fusco-rubris, 
basi nigris t anterioribus tridentatis. Long. 24 mill.; larg. A 1/2 mill. 

5. Invisa. 
Indes-Orientales. (Coll. Power.) 

6. P. BREVIS. c?. Parvus, brevissimus, fusco-saturatus, parum niti 
dus. Gapite transverso, supra impunctato, in lateribus punctato et squa 
moso; rostro canaliculato ; mandibulis robustis, leviter punctatis , thorace 
nitido, in disco impunctato, in lateribus rugosissimo el squamoso ; elytris 
brevibus, convexis, lateribus subparallelis, apice truncatis, punctato-stria- 
tis, multis maculis flavis, inter quas tinea et duobus punctis ante apicem 
ornatis ; corpore subtus eodem colore, parum nitido, femoribus anteriori 
bus sicutaliis unidentatis. Long. 1/i mill.; larg. 3 mill. 

?. Gapite brevissimo, anteriori parte rostri elongata et cylindrica f 



59 

thorace elongatiore, anticeque angustiore ; femoribus omnibus uniden- 
tatis. 
Malacca. (Coll. Roelofs, Power.) 

M. Aug. Chevrolat clonne les descriptions de quatre Curculionicles 
nouveaux du genre SIDERODACTYLDS : 

1. S. CDRTUS. Elongatus, indumento cinereo vestitus, oculis, antennis 
unguiculisque nigris; rostro piano, 3-sulcato, angulose emarginato ; pro- 
thorace planiusculo, antice (transversim constricto) posticeque truncato, 
latcribus mediis modice rotundato , longitudine tenue sulcato ; elytris 
parallelis, longitudine convexis, apice rotundatis, minute punctato-striatis ; 
femoribus anticis vatde crassis, infra pilosis, tibiis anticis versus apiccm 
curvatis cylindrids. Long. 7 mill.; rostri 1 mill.; lat. 21/2 mill. 

Gabon. 

2. S. TRISULCATTJS. Elongatus brevis, indumento griseo tectus ; ros 
tro., piano punctulato, anguste emarginato , sulcis 3 angustis impressis, 
cum capite convexo, piceis nitidis ; prothorace parvo, rotundato, lateribus 
tuberculato, in disco punctato, antice semicircuiter constricto, in Longitu 
dine uniseriatim punctato, postice aitenuato sulcato atque reflexo : scu- 
tello rotundato, concavo, piceo; elytris punctato-striatis; femoribus anticis 
mcdio crassis, tibiis anticis longis, arcuatis, intus pilosis. Long. 6 mill.; 
rostri 3/4 mill.; lat. 21/2 mill. 

Gabon. 

3. S. ALBILATERA. Elongatus, indumento fuligino tectus, lateribus 
albis ; rostro piano, punctulato, antice angulose emarginato, sulcis 3, 
intermedio integro ; oculis et antennis nigris ; prothorace piano, antice 
recto, dein constricto, postice intus arcuato, lateribus rotundato, linca 
longitudinali imprcsso, supra ruge punctato ; scutello transversim rotun 
dato ; elytris parallelis, longitudine conveoois, tenue striatis, in basi inar- 
ginatis, in sutura brcviter spinosis; femoribus anticis valde crassis, squa- 
mulis viridibus parce indutis. <$. Long. 91/2 mill.; rostri 1 mill.; lat. 
2 2/3 mill. 

Africa australi, lac N Gnami. A D. Boheman missus. 

Zj. S. PUBERULUS (Bhm.). Elongatus, griseo-pilosus, indumento. fuli- 



60 

ginoso tcctus, antennis oculisque nigris ; rostro punctutato, piloso, sulcis 3, 
ccntrali in vertice producto; prothorace piano, antice (transversim con- 
stricto) posticcque recto, Lateribus rolundalo, fortiter punctato, longitu- 
dine sulcato ; elylris ultra medium ampliatis, conjunctim rotundatis, albo 
marginatis, in apice spinis 2 contiguis munitis; femoribus anticis valde 
incrassatis, sqnamulis viridibus parce tectis. $. Long. 8 mill.; rostri 
1 mill.; lat. 3 mill. 
Africa australi, lac N Gnami. Ex mus. Lacordaire. 

Ces deux derniers types pourraient peut-etre ne constituer qu une 
seule espece, malgre les differences considerables signalees dans les 
descriptions. 

Le S. Sagittarius, qui semblait propre au Se"ne"gal, se retrouve au Nil 
Blanc. 

M. Gh. Brongniart presente une note rectificative sur une nouvelle 
espece de Bibionide fossile du genre Plecia : 

Dans la seance du 2/i mai 1876, j ai donne la diagnose d un Bibionide 
fossile trouve dans les marnes tertiaires (miocene inferieur) de Chadrat 
(Auvergne). Pour la determination de ce Diptere, j avais eu le tort de 
ne le comparer qu aux Bibionides fossiles d^crits par MM. Heer, Carl 
et Lucas von Heyden , et Oustalet. II ressemblait, sous le rapport 
de la nervation, a plusieurs especes appartenant a un genre cr6e par 
M. Heer, le genre Protomyia. Je le nominal Protomyia Oustaleti, en le 
dediant a notre collegue et ami M. Oustalet, et je le comparai dans la 
description a la Protomyia Bucklandi (Heer), a la Pr. Johanms (Oustalet) 
et a la Pr. lapidaria (von Heyden). Ayant entrepris une etude appro- 
fondie des Bibionides vivants, je remarquai que ma Protomyia Oustaleti 
se rapprochait du genre Plecia, et, apres un examen attentif du fossile 
et des types vivants, je fas meme convaincu que mon espece ne diff^rait 
en rien des Plecia et devait rentrer dans ce genre sous le nom de Plecia 
Oustaleti. Depuis ce moment, environ quatre mois, j ai continue" mes 
recherches qui m ont confirme dans cette opinion, c est-a-dire que 
les Bibionides fossiles decrits sous les noms de Protomyia et Eibiopsis 
(Heer) n elaient que des Plecia, chez lesquelles certaines nervures 
avaient ^16 alleges, et dont 1 absence faisait croire a une difference de 
genre. 



61 

Farm les especes de"crites par M. von Heyden, la Protomyia lapidaria 
devra prendre le nom de Plecia Lapidaria (Ch. Brongniart). 

Un grand nombre des Protomyia de M. Oustalet sont dans ce qas ; au 
lieu de s appeler Protomyia, elles devront se nommer Plecia Blanchardi, 
Plecia Sauvagei et Plecia Johannis. Deux Eibio decrits par M. Oustalet 
sont aussi des Plecia (Plecia Edwardsii et Pltcia Lartetii Gh. Brong.), 
d abord celui qui est nomme Eibio Edwardsii, dont l 6tat de conservation 
est lei que Ton peut y retrouver tons les caracteres des Plecia, et ensuite 
le Bibio Lartetii. 

Dans un travail que je prepare, je me propose de faire rentrer dans le 
genre Plecia tous les Bibionides fossiles places a tort dans les genres 
Protomyia et Bibiopsis (Heer), genres qui probablement devront etre 
supprimes. 

M. Alfred Wailly ecrit qu a 1 Exposition entomologique qui a eu lieu 
re"cemment a 1 Aquarium de Westminster, il a expose" 500 cocons vivants 
de Bombyciens se rapportant ft douze especes, parmi lesquelles figuraient : 
Attacus Cecropia, Attacus Promethca, Telea Polyphemus, de TAmerique 
du Nord ; Attacus Mylitta, Salurnia Atlas et Selene, de 1 Inde ; Attacus 
Isabellas, d Espagne, etc. 

M. Wailly (110, Glapham Road, London, S. W.) voudrait etre mis 
promptement en rapport avec des entomologistes qui se livrent a P6du- 
cation de deux de ces Bombyciens : 1 V Attacus Cecropia, Lepidoplere 
tres-robuste, univolvin, pouvant vivre a 1 air libre sur un grand nombre 
d arbres : prunier, pommier, poirier, cerisier, noisetier, peuplier, saule, 
erable, etc., donnant une soie abondante, qui, quoique grossiere, peut 
etre ulilisee, dont il a recu 5.500 cocons vivants et dont il lui resle 
encore 3,000 ; 2 le Telea Polyphemus, polyphage quoique vivant princi- 
palement sur le chene, univolvin, a cocons fermes ressemblant a ceux des 
Yama-Ma i et Pernyi et donnant une belle soie, dont il aura a la fin de 
juin ou au commencement de juillet des milliers d reufs. 

M. J.-M. Bigot adresse la note qui suit : 

Le singulier Diptere decrit par mon cher collegue M. H. Lucas (Bullet, 
des stances 1878, n 5, p. 53) n est autre que celui dont on peut trouver 
la description et la figure coloriee dans le Magasin de Zoologie de Guerin, 
1859, et que fai pris pour type d un genre nouveau (Paracelyphus], 



62 

caracte"rise principalement par la te nuite du chete antennal (P. hya- 
cinthus). 

Le groupe des Celyphes (Dalman) comprend actuellement les C. obtec- 
tus, Ind. Orient. (Dalman), scutatus l^. Orient. (Wiedem.), ruficollis, 
Guyanne, et fuscipes, Ind. (Macq., Dipt, exol.), qui ne me paraissent pas 
suffisamment diflerer du C. scutatus?; inequalis, Australia (Costa, Ann. 
d. Mus. Zool. Napoli, 1864, p. 152), dont la description est trop abrege"e; 
africanus, Sierra-Leone (Walker, List, of Dipt. Ins. of the British Mu 
seum, 1849, p. 1139) ; enfin, mon Paracclyphus hyacinthus, Malacca 
(loc. ciU). 

J ajonte ici la diagnose d une espece nouvelle appar tenant au m&me 
genre : 

C. GALAMENSIS $ (nov. sp.) mini. Obscure aeneus ; chxto antenna- 
rum basi incrassato, thorace vix rugoso, angustato, scutelto forttssime 
rugoso, capite, anlennis, pcdibus anterioribus totis, inter me diorum et 
posticorum tibiis, apice, tarsisque totis, testaceo fulvo, alis pallide testa- 
ccis. Long. 3 1/2 mill. 

Galam, S6n6gal. (Ex mnseo nostro). 

M. H. Lucas, en reponse aux remarques presentees par M. J. Bigot, 
dit que le Diptere qu il a fait passer sous les yeux de la Societe (seance 
du 13 mars) appartient reellement au genre Paracelyphus Bigot, mais 
que 1 espece design^e sous le nom de P. Harmandi vient se placer tout a 
cote du P. hyacinthus, decrit et figure par M. J. Bigot dans la Revue et 
Magasin de Zoologie, p. 315, pi. 11, fig. 3 (1859). Le P. Harmandi ne 
pourra etre confondu avec cette espece a cause de sa forme moins large, 
de la couleur de la tete, du thorax et de 1 ecusson, qui sont d un vert 
brillant a reflets bleus et cuivreux, el des ailes, qui sont enfumees, avec 
les nervures d un brun fonce". II est aussi a remarquer que T6cusson, pos- 
terieurement, est plus large, plus arrondi et moins prolonge que dans le 
P. hyacinthns. 

Le mme membre communique un m^moire de Dalman, dans 
lequel sont decrits et figures des Insectes et des Arachnides, et il fait 
remarquer que ces Articules, conserves dans le copal, n ont pas e"te", pour 
la plupart, signaled par les auteurs dans leurs ouvrages. 



- 63 

M. E. Simon envoie des descriptions d Araigne"es nouvelles de la 
famille des Drassides (l re partie) : 

1. TRACHELAS AMABILIS, sp. nov. $. Long. 3,5 mill. Cephalo- 
thorax de meme forme que chez T. Rayi E. S., brun-rouge fonce, fine- 
ment et uniforme ment garni de petits crins rudes peu serre"s. Yeux 
ante"rieurs en ligne le"gerement courbe"e, egaux, presque e"qiiidistants, 
resserre" s. Yeux supe"rieurs en ligne courbe"e en avant, egaux ; les medians 
un peu plus resserres que les lateraux, leur intervalle ne"anmoins plus 
large que leur diametre. Bandeau plus etroit que les yeux ant^rieurs. 

Abdomen gris testace obscur : dans sa premiere moitie une bande 
longitudinale noiratre, un peu lanceolee, e"claircie au centre, dans, la 
seconde une se"rie d accents transverses. Cheliceres brun-rouge , 
rugueuses, convexes. Pattes fauve-rouge, avec Textremite des mela- 
tarses in et iv garnie de crins noirs ; tibias et metatarses i et n pre"sen- 
tant en dessous deux bandes longitudinales de crins spiniformes. 

Voisin de T. Rayi, s en distingue surtout par la proportion des yeux et 
le dessin de 1 abdomen. 

Province d Oran : Daya (L. Bedel). 

2. LIOCRANUM PALLIDUM, sp. nov. $. Long. 8 mill. Pattes : 
U, 1, 2, 3. Cephalothorax fauve, a pubescence blanchatre, sans ligne 
marginale. Yeux anterieurs formant une ligne droite par leurs bases ; 
les medians d un tiers plus petits, touchant presque aux lateraux, mais plus 
separe"s, leur intervalle un peu plus large que leur rayon. Yeux sup6rieurs 
formant une ligne presque droite, a peu pres equidistanls, les medians 
plus petits, leur intervalle plus large que leur diametre, mais non double. 

Abdomen fauve-lestace, pre"sentant dans la seconde moitie une serie 
de 6 ou 7 accents noiratres, Iin6aires, tres-aigus. Plastron fauve mat, 
finement margine de brun , le"gerement impressionne. Pattes fauve- 
testace ; deux ranges inferieures de 7-6 tres-longues epines au tibia i ; 
deux rangees de 3-3 epines semblables aux me latarses i et n. Epigyne 
voisine de celle de L. rutilans, plaque cependant plus parallele, plus 
brusquement re"trecie en avant. 

Voisin des L. rutilans Th. et L. concolor E. S., il en differe principale- 
ment par les trois 6pines des metatarses et par le dessin de Tabdomen. 

Word de TEspagne, Arnedillo, province de Logrono (Gh. de la Brulerie). 



- 64 

M. le docteur A. Laboulbene communique les notes suivantes : 

1 La Pimpla observed par le frere Telesphore, parasite du cocon du 
Latrodectus 13-guttatus, est tres-inte"ressante. Giraud avait obtenu trois 
especes parasites de nids d Araigne"es : la Pimpla anglus, Voculatoria el 
la rufata. J ai, de mon cote, e"leve" . V oculatoria, parasite des cocons de 
VEpeira diadema, et la Fairmairei, parasite de la GLubione soyeuse. 

2 Les observations de M. Me"gnin sur les m<Burs d un OEstre du cheval 
(Gastrus equi) sont des plus justes. 

J ai pu, en 1876 et 1 annee derniere, pendant le mois de septembre, en 
Anjou, prendre a la main trois femelles d OEstre. Le cheval n est nulle- 
ment eflraye" par ces Dipteres. Le vol des femelles de Gastrus est different 
du vol rapide des Tabanus et du vol bourdonnant des grosses Mouches 
(Lucilia, Calliphora, etc.). C est un vol assez silencieux, ayant lieu par 
ondulalions et sans secousses brusques. La femelle pond sans se pre"ci- 
piter et sans causer au cheval aucune sensation appreciable. 

J ai recueilli, au mois d aout, des pupes d OEstre dans des excrements 
de cheval, et j ai obtenu 1 insecte parfait, ainsi que je 1 ai dit a la Societe". 
Je ne pense pas qu on prenne le male ; on doit 1 avoir par re"closion. 
C est M. Picard, 1 habile graveur, qui m a appris a me procurer les pupes 
d OEstre ; ces pupes represented tons les caracteres de la larve, resserre"s 
el mis en relief sur la peau desse che e constituant la pupe. 

M..MgDin, en deposant sur le bureau un memoire intitule : Des 
cription d un nouveau genre d Acarien parasite, le Geckobia Latastei, pre- 
sente une communication que nous renvoyons au prochain Bulletin. 

Membrc recu. M. Maurice Maindron, attache au Laboratoire d Herpe"- 
tologie et d Iclhyologie du Museum, rue Mechain, 17 (Entomologie gem- 
rale, prindpalement Hymenopteres}, presents par M. H Lucas. Gom- 
missaires-rapporteurs : MM. Maurice Girard et J. Kunckel d Herculais. 



(Le Bulletin bibliographique est remis au prochain nume"ro.) 

Paris, 6 avril 1878. 



PA.RIS. Typog. FELIX MALTESTEet C, rue desDeux-Portes-St-Sauveur,22. 



1878. NO 7. 



BULLETIN DBS SEANCES 



DE LA 



SOC1ETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Reeueilli par Jtt. E. BESMAREST, Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois. 



Changeinent d adresses. 1 L Archiviste-Bibliothecaire, M. L. 
BEDEL, habile acluellement rue de I Odeon, 20 ; 

2 Le Tresorier adjoint, M. E.-L. RAGONOT, charge specialement de 
1 expedilion du Bulletin, demeure quai de la Rapee, 12. 



Seance du 1O Avril 

Presidence de M. PAUL GERVAIS. 
23 mtmbrcf prtsentt* 

Lecture. M. L. Fairmaire adresse un m^moire intitule : Coteopteres du 
nord de TAfrique, comprenant les descriptions de 150 especes nouvelles, 
dont quelques-unes sout les types de genres nouveaux. 

Communications. M. P. -A. Gaschet, de Bordeaux, envoie sa photogra- 
phie pour Tun des albums de la Socie te . 

M. Aug. Chevrolat donne les descriptions de quatre Curculionides 
(6 e annte, n 121.) 7 



66 

nouveaux, dont Tun esl le type d un geure nouveau dans le groupe des 
Megalostylus : 

1. APOTOMODERUS ALBICANS (Lac.). Elongatus, indumenta cretaceo 
tectus, oculis oblongis, unguicutisque nigris, antennis leucophseis, clava 
fusca ; rostro longitudine sulcato, anguste et angulose emarginato ; pro- 
thorace triangulari convexo, minutissime granuloso, obsolete sulcato, 
angulis posticis extra humcros oblique productis ; scutello triangulari ; 
clijtris tenue striatis, intus minute et regulariter punctatis, interstitiis 
punctulatis; cor pore infra pedibusque nigro-punctulatis, femoribus crassis. 
Long. 9 mill.; lat. U mill. 

California. 

A. albicans Lac., Gen. Col. All., tab. 62, fig. 5 , insecte non decrit, 
mais cite au Catalogue Gemminger et de Harold, t. VIII, p. 2216. 

2. MEGALOSTYLUS VILLOSUS (sp. nov.). Megalostylo Sturmi valde 
similis, elongatus, supra dense albo villosus, leucophsso viridescens, lateri- 
bus ochraceus, oculis oblongis, albo-marginatis unguiculisque nigris ; 
rostro tenue sulcato, angulose emarginato ; capite postice transversim sul 
cato ; prothorace lateribus rotundato, antice recto, postice supra scutellum 
late rotundato, obsolete sulcato , angulis posticis intra humeros subrec- 
tangulose acutis ; scutello triangulari; clytris tenue striatis, intus minute 
et confertim punctulatis, interstitiis punctulatis ; pedibus dense pilosis, 
femoribus crassis. Long. 11 mill.; lat. 5 mill. 

Mexico. A D. D. Cristofori et Boucard datus 

Cette espece est tres-voisine de la pre"cedente ; elle n en differe que 
par les yeux late"raux obliques et par le scape plus epais. Lacordaire a 
plac6 cependant ces deux especes loin Tune de Tautre. 

3. MEGALOSTYLIIS SPLENDIDUS (Boucard). Elongatus, viridi-aureo- 
splendens, oculis rotundatis et clava antennali nigris; rostro punctato, 
subquadrato, piano, emarginato, longitudine sulcato; prothorace trian 
gulari, antice recto, postice bisinuato, supra rugoso punctulato, angulis 
posticis oblique acutis , scutello triangulari ; elytris punctato-striatis t 
interstitiis coriaceis ; corpore infra pedibusque concoloribus, punctatis. 
Long, k 1/2 mill.; lat. 1 2/3 mill. 

Mexico. A D. Boucard dalus 

Cette espece se distingue surtout par 1 echancrure plus profonde du 
rostre. 



- 67 - 
TEMNOSCAPUS (gen. nov.) (T/S*V, couper; scapus, base de I antenne). 

Corpus citatum, elongatum, squamulis minutis rotundatis, griseis supra 
tectum. Antennae ad apicem rostri inscrtae. Scapus comcus, bosi tcnuis, 
curvatus, apice clavatus et infra emarginatus. Funiculus flexus, pilosvs^ 
1-art. Clava 3-arL Scrobs brevis. Rostrum obliquum, prof uncle mar- 
ginatum. Oculi latcralcs oblongi. Prolhorax conicus, antice rectus, postice 
bisinuatus. Sou tell urn puncti forme. E]ylrapunctato-striaia. Pedes k antici 
approximate, femoribus clavatis. Abdomen 5-segmentatum , seg mentis 
3~ll brevibus. 

k. TEMNOSCAPUS FISSIROSTRIS (sp. nov.). c?. Elongatus, squamulis 
minutis rotundatis supra tectus, antennis pedibusque rufescentibus, oculis 
oblongis nigris ; rostro profunde dmarginato, bidentato, angusie sulcato; 
prothorace subconico ; elytris punctato-striatis. Long. 6 mill.; lat. 
3 mill. 

?. Differt rostro breviore, angulose emarginato, hand bidentato, femo 
ribus poslicis rhodinis. Long. 5 mill.; lal. 21/3 mill. 



M. L. Fairmaire communique les diagnoses suivantes de deux 
nouveaux Col^opteres de Corse : 

1. ANISOTOMA FUSCOCINCTA. Oblonga, convexiuscula, fusco-brunnea, 
nitida, elytris flavo-testaceis, vitta suturaliet vilta marginali (ad Immeros 
interrupts) fuscis, ore, antennis (clava txcepia] pedibusque picco-testaceis ; 
capite obsoletissime punctulato, summa basi utrinque transversim tri- 
punctato, inter oculos arcuatim sulcato, clava articulis latis, trans- 
versis ; prothorace transverse, antice leviter angustato , obsolete punctato t 
basi fere recta; sculello triangulari, fere l&vi, elytris prothorace haud 
latioribuSy basi subparallelis , apice angustatis , punctato-substriatis , 
punctis sat validis intervallis plants, alternatim punctatis ; tibiis posticis 
leviter arcuatis, femoribus subtus obtusissime angulatis. Long. 21/2 
mill. 

Porto-Ve.cchio (Damry). 

Cette jolie espece reproduit le dessin de Yornata et de Ja picta, mais 
sa forme est bien plus oblongue, plus parallele, moins convexe; elle se 
distingue en outre de la picta par les cinq derniers articles des antennes 
d un brun noir et la ponctnation presque indislincle snr la I6te, le cor 
selet et Tecusson ; les lignes ponctu6es des elytres ne diminuenl pas sen- 
siblement a la base, ni a rextremit6 



68 

2. OPATRUM ASPERIDORSUM. Ovatum, convexum, fusco-cinerascens, 
sclulis brevissimis lulco-cinereis obsitum, antcnnis, ore tarsisquc fusco- 
piceis, sat tenuiler dense aspcratum ; capite inter oculos obsolete trans- 
versim impresso, clypeo acute emarginato ; protlwrace transverso, late- 
fibus valde rotundato, antice pauio magis angustiorc, laleribus bast ante 
angulos obliquatis, margine postico utrinque valde emarginato., angulis 
posticis produclis, sat acutis, lobo basalimedio recto, angulis hand magis 
prommente; scutello brevi, asperulo; elytris striatis, striis sat sequalibus, 
laoce punctatis, iniervallis convcxiusculis, fere seriatim setulosis. Long. 
5-5 1/2 mill. 

Porto- Vecchio (Damry). 

Get insecle se rapproche beaucoup de TO. Coliiardi, mais il n est nul- 
lemenl cilie, sa taille est Lien plus petite, son corps est moins convexe, 
la tele est moins fortement e"chancree, le corselet moins profondement 
echancre" en avant, mais son bord posle"rieur est plus fortement sinus" 
pres des angles qui sont plus saillanls en arriere que le lobe median de 

la base. 

.j- \ . . 

M. Maurice Girard monlre des e"cliantillons de bois attaques par 
YAnobium tessellatum Fabr., avec les grands trous de ponte des femelles. 
Ce sont des solives tirees de deux maisons dont certains etages, en repa 
ration en ce moment meme, menacaient mine du fait de cet insecte. Les 
unes, des lambourdes en sapin, proviennent de Thotel de la Societe 
centrale d Horticulture, les autres, en ch^ne, d une maison de la rue 
Ventadour; des Anobium morts en ont e te retires. 

Parmi ces derniers e"chantillons, il y en a im dont le bois est re"duit a 
une sorte de carcasse poreuse, sans trous de ponte qui sont devenus 
inuliles, de sorte que ce bois, si on Tisole de tons les morceaux qui 
servent de passage, ressemble aux vieux troncs d arbres dechiquetes par 
un Formicien arboricole, le Camponotus ligniperdus Linn6, par exemple. 

Le meme membre rapporte ensuite que les vignerons, aulrefois si 
indiff^rents anx attaques des insectes, sont maintenant au contraire crain- 
tifs a Texces, depuis les ravages croissants du Phylloxera. On peut dire 
qu ils ne peuvent plus voir un insecte se poser sur une vigne sans fremir. 
La Commission de Viticulture de la Sociele" des Agriculteurs de France 
vient de demander a notre collegue un rapport au sujet de sarments 
4e vignes sees contenant a 1 interieur des larves apodes. C est uiie nidifi- 
cation tres-inoffensive d Hymenoptere des liges seches, probablement 
d un Fouisseur, d apres des debris cuirasses et brillants d un Coie optere 



69 

ou (Tun Hymenoptere rencontres dans un de ces sarmenls. Us presentent 
des coques oblongues et translucides comme de la baudruche. M. Poujade 
eleve en ce moment les larves vivantes de cet envoi, dans Tesperance 
de determiner 1 adulte. M. Lichtenslein a deja eu a rassurer les vignerons 
sur des cas analogues, ainsi qu il le rapporte dans un interessant article 
sur les Insectes des sarments de Vigne (Messager du Midi, n du 11 de"- 
cembre 1877). 

M. Cli. Brongniart adresse la note suivante sur la de*couverte d un 
Orlhoptere coureur de la famille des Phasmiens (Protophasma Dumasi) 
dans les terrains supra-houi Hers de Gommentry (Allier) : 

Les Articules des, terrains carboniferes sont peu nombreux, et leur 
eHude esl difficile. Nous n y connaissions jusqu a present que des Blattina, 
des Mantiens, des Hemerobes, des Chauliodes, grace aux beaux travaux 
de MM. Goldenberg, Scudder, Woodward. Les Phasmes n etaient pas 
encore repre"sentes a L etat fossile. C est de la de couverte d un de ces 
Orthopteres que je de"sire entretenir la Sociele". M. Fayol, ingenieur des 
mines, Ta rencontre" a Commentry, a 5 metres 50 centimetres du toil de 
la grande couche, sur une argile cotnpacte, grise, micace e. 

Je le dedie a mon oncle, M. J.-B. Dumas, secretaire perpe"tuel de 
I 1 Academic des Sciences, sous le nom de Protophasma Dumasi. 

On remarque encore sur I empreinte une matiere brunatre, qui est un 
reste des ligaments de Tinsecte. 

Sa longueur devait etre de 1/i centim. Ses caracteres le rapprochent 
ou Teloignent des genres Phasma, Prisopus, et Cyphocrana. V abdomen 
seul a e"te en partie d6truit; mais j ai pu etudier les antennes, les yeux, 
les palpes, les six pattes, les felytres et les grandes ailes ou celles de la 
seconde paire (1). 

Chez les especes vivantes, on remarque sur les ailes, deux parties 
distinctes, Tune superieure, parcourue par des nervures robustes et 
droites, 1 autre inferieure, divisee par des nervures gre"les, rayonnant 
autour du point d attache de 1 aile. Getle division n est pas aussi nelte 
chez le fossile, el, en tous cas, la partie superieure occupe un espace 
6gal a 1 inferieure. 

(1) Une ^tude complete de cet Insecte va parattrc dans les Annales des Sciences 
nattirelles (Zoologie). II me semble done inutile de donner les details des nervures 
et reticulations des ailes. 



70 - 

J ai pu en eluclier toutes les nervures et reticulations. On y remarque 
a Tceil nu des bandes plus fonce es, qui parcourent 1 aile perpendiculaire- 
nient aux nervures. 

II est a remarquer que les insectes qui vivaicnt a 1 cpoque houillere 
different peu, en general, de ceux qui existent acluellement dans les 
regions chaudes de I Amerique, de 1 Asie, de I Afrique et de 1 Australie, 
et TOrthoptere dont nous venons de faire 1 etude , ajoute un nouvel 
exemple a 1 appui de cette assertion. 

Tout ce que nous savons sur la pdriode carbonifere, c est-a-dire sur 
les animaux et les ve ge taux, concourt a nous prouver qu il y avait a cette 
epoque une temperature eleve"e, une grande humidite" et une lumiere 
intense. La presence de ces insectes vient aussi a 1 appui de cette 
opinion, puisque lous les representants actuels de ces difierents groupes 

vivent en plein soleil dans les regions chaudes et humides du globe. 

- .... . .. 

M. le docteur tfmile Joly communique la note qui suit : 

Les Ortbopteres Amphibiotiques nous offrent, dans la seule et unique 
espece indigene que nous posse dions du genre d tfphemeriens Pros o-j 
pistoma, que nous croyons devoir japporter a ce groupe, un no vel 
exemple de jeune prolonge" a ajouler a ceux qui nous ont dernierement 
e"te" signals dans 1 ordre des Lepidopteres (Bullet. 1878, n 5). 

1 Dans les journees des 24 et 30 octobre 1877, nous avons capture a 
Toulouse, dans la Garonne, 70 individus du P. punctifrons Latr. (Binocle 
a queue en plumet de Geoffroy). Or, c est le 20 fevrier 1878, c est-a-dire 
apres un laps de temps de quatre mois environ, pendant lequel il n avait 
pris aucune espece de nourriture perceptible, pas plus, du reste, que ses 
camarades morls antrieurement , en s echelonnant , que nous avons 
trouve sans vie et que nous avons mis, a son tour, dans 1 alcool le dernier 
specimen de noire serie automnale de Prosopis tomes. Les represenlanls de 
cette serie, arrive s vivants a Marseille, avaient e"le imme diatement places 
dans un petit bassin approprie dont Teau pure, non filtree, e"tait soigneu- 
sment reoouvele e au moins tons les deux jours. 

, T Dans les journees des 22 et 23 Janvier 1878 , nous avons recueilli, 
toujdurs a Toulouse .et au meme endroit du grand fleuve qui traverse 
cette ville, 90 exemplaires du Prosopistome. Nous en laissames dix sujets 
a noire pere, et nous emportames le reste a Marseille, ou, comme prece"- 
demment, M. Marion voulut bien leur reserver au Laboratoire des 

. Hautes-fitudes le plus parfait accueil. 



71 

Void ce qu est devenue cette seconde serie de ce curieux insecte : 

Dans une lettre recente (23 mars), M. le docteur N. Joly nous informe 
qu un de ses pensionnaires esl encore bien vivant, et qu il espere le pre 
senter dans cet etat, pendant les vacances de Paques, a la reunion des 
Societes savantes, a Paris. 

Quant a nous, a Marseille, nous possedons encore, a la date de ce jour 
(10 avril), une quarantaine d individus tres-bien portants. 

L 6tucle des moaurs des Prosopistomes nous permet d avancer aujour- 
d hui que ce sont des insectes lucifuges qui, a defaut d autre abri, aiment 
a se pelotonner les uns autour des autres, les plus petits se cachant 
naturellement sous les plus grands. Pour les denicher, nous avons tou- 
jours du explorer les interstices, fissures, fentes , crevasses, trous, 
cacheltes, anfractuosites, etc., de gros blocs de calcaire garumnien, et 
c est la seulement que nous avons rencontre ces insectes, ainsi que leurs 
larves ; ce qui permettrait d en faire une cinquieme section parmi les 
larves d Eph^meriens, sous le nom de petricoles. 

De concert avec M. A. Vayssiere, preparateur des cours de Zoologie a 
la Faculte des Sciences de Marseille, nous avons entrepris un me"moire 
sur I anatomie complete de ces Granges Hexapodes; nous complons 
publier bientot ce travail, auj ourd hui presque entierement termini. 

M. H. Lucas lit la note suivante relative a un Le"pidoptere du genre 

Vanessa : 

La Vanessa lo n etait connue jusqu a present que comme habitant I Eu- 
rope et I Asie occidental, suivant M. Kirby, Synonym. Gal. of Diurn. 
Lepidopt., p. 183 (1871). L individu que je fais passer sous les yeux de 
la Societe provient du Japon, et c est la premiere fois que cette espece 
est signalee comme se trouvant dans cette parlie de Textreme Orient. 

Lorsque Ton compare cette Vanessa lo aux individus d Europe, rien ne 
semble d abord les difftirencier ; cependant si Ton examine Tceil des 
premieres ailes, on s apercoit que 1 iris est d un jaune roussalre au lieu 
d avoir une moilie d un bleu violatre ; de plus, dans les premieres ailes, 
les trois points blancs qui forment, avec deux points semblables place s 
au-dessoue, une ligne transverse et tortueuse, sont chez 1 individu japo- 
nais sensiblement plus petits, et ces memes ailes, en dessous, ne pre"- 
sentent pas cinq points grisatres correspondant aux points blancs des 
superieures, comme cela se voit chez les individus d Europe. Les secondes 



ailes, en dessons, n oflrent rien de remarquable, si ce n est cependant 
qu elles sont moins luisantes, avec les ondes moins foncees. 

M. Oustalet fait la communication suivante : 

Dans la dcrniere seance (27 mars 1878), M. Ch. Brongniart, pre"sentant 
une note rectificative a propos de 1 espece qu il avail decrite prece dem- 
ment sous le nom de Protomyia Ousialeti, a cm devoir faire rentrer 
dans le genre Plecia, non-seulemens ce Diptere, mais encore d aulres 
especes fossiles qui avaient ete place es par d autres auteurs dans les genres 
Protomyia et Bibiopsts; il est ni^me probable, ajoule-t-il, que ces deux 
derniers genres devront e"tre supprimes. 

(Test la une proposition que, a priori, j ai beaucoup de peine a 
admettre ; mais comme M. Ch. Brongniart ne manquera pas sans doute, 
dans le travail dont il annonce la publication prochaine, d etayer son 
opinion par des raisons probantes, je reserverai les observations que je 
pourrais avoir a presenter a cet egard. Il est cependant un fait sur lequel 
je desire appeler des maintenant 1 attention de inon collegue. 

En entomologie, comme du reste dans toutes les sciences naturelles, 
il est une regie a laquelle se conferment tous les auleurs modernes. 
Quand une espece a ete" decrite d une maniere satisfaisante, elle demeure 
a jamais la pi opriete de celui qui 1 a decouverte (a moins qu il n y ait 
double emploi de nom spe"cifique), et cela lors rn6me qu elle est trans 
ported par la suite dans un autre genre ou m6me dans une autre famille. 
Ainsi les Protomyia lapidaria (Heyd.), Pr. Blanchardi (Oust.), Bibio 
Edwardsi (Oust.), etc., pourront (a tort ou a raison, pen importe) 6tre 
ranges par M. Ch. Brongniart dans le genre Plecia, ils ne devront pas 
pour tout autant 6tre nommes Plecia lapidaria (Ch. Brongn.), Plecia 
Blanchardi (Ch. Brongn.), Plecia Edwardsi (Ch. Brongn.). Si Ton avait 
ainsi d un trait de plume efface le nom des auteurs qui les premiers ont 
de"crit certaines especes pour leur subslituer les noms de ceux qui ont 
place 1 ces mSmes especes dans des genres deja etablis ou crees pour elles, 
tous les noms proposes par Linne", par Fabricius et par nos autres maltres 
en entomologie auraient depuis longtemps disparu. Si j elais seul en 
cause, j aurais peut-etre h^site a prendre la parole i ce sujet, mais il 
s agit ici d une loi essentielle que M. Ch. Brongniart a inleret lui-m^me a 
respecter et a voir respectee. Js suis persuade du reste qu il suffira de lui 
signaler le fait pour qu il s empresse de faire droit a cette reclamation 
legitime. 



73 

M. J. Bigot communique la note qui suit : 

Amon tour, je repondrai presentment a M. IJ. Lucas (voir sa note, 
Bullet. 1878, n 6, p. 62) qu il me parait impossible de trancher la ques 
tion d identite entre son Paracelyphus Armandi et mon P. hyacintlms, 
c esl-a-dire enlre deux types aussi proches voisins, seulement d apres line 
figure, si bien executee qu elle puisse Sire ; je suspendrai mon adhesion 
jusqu a ce que le litige soil tranche par Texamen comparatif des types 
de ces Dipteres. 

M. E. Simon adresse des descriplions d Araignees nouvelles de la 
famille des Drassides (2 e partie) : 

3. LIOCRANDM MAJDS, sp. nov. $. Long. 12 mill.; pattes /i, 1, 2, 3. 
C6phalolhorax fauve obscur avec une ligne marginale noire el une bande 
lalerale noiratre assez vague el de"coupee. Yeux anterieurs formant une 
ligne droite par leurs bases, les medians d un tiers plus pelits, tres-rap- 
proches des lateraux, plus se"pares, leur inlervalle beaucoup plus large 
que leur rayon. Yeux supdrieurs formant une ligne sensiblement courbee, 
presque equidistants, les medians plus petils, leur intervalle deux fois 
plus large que leur diametre. Abdomen fauve obscur en dessus, ponctue 
de brim sur les cftles, pre"sentant dans la seconde moilie une serie de 
U ou 5 accents noiratres ; pubescence fauve serree. Plastron fauve, lisse, 
impressionn^. Pattes fauve obscur; deux rangecs inferieures de 5-6 lrs- 
longues Spines au tibia i; deux paires d epines semblables aux mela- 
tarses i et 11. fipigyne voisine de celle de L. rutitans, plus courle, parlio, 
testacee finement plissee en travers, un peu convexe, plus colored, el 
lerminee en pointe plus aigue en arriere, entre les tuberculeslaleraux. 

Voisin de L. pallidulum dont il differe par son epigyne et par sos 
metatarses anterieurs qui ne presentent en dessous que deux paires 
d epines. 

Espagne : Sierra de Guadarrama et Sierra Morena ! 

h. LIOCRANUM LIBANICUM, sp. nov. ?. Long. 10 mil.; pattes 4, 1,2, 3. 
- Ce"phalothorax brun rougealre, plus [01106 sur les cotes, avec une fine 
ligne noire marginale et des traits rayonnants brun fence". Yeux anlerieurs 
gros, e"gaux, formant une ligne presque droite, resserre"s, les medians 
touchant presque aux laleraux, plus separes, leur inlervalle n^anmoins 
plus e"lroit que leur rayon. Yeux superieurs formant une ligne presque 
droite, les medians plus petits, plus separes, leur inlervalle environ 



double de leur diametre. Abdomen gris-noiratre testace, marque de des - 
sins testace plus clair assez vague, une se rie mediane de petits accents 
et des series laterales de grandes laches decouples. Plastron fauve rou- 
geatre, mat, finement margine de brun, legerement impressionne. Pattes 
fauve-rouge, avec 1 extremite des femurs rembrunis, et deux larges 
anneaux terminaux bruus aux tibias, plus marques aux paires poste"rieures; 
tibia i preseutant en dessous deux series laterales de longs crins spini- 
formes serres et sur la ligne mediane 1-1 tres-fortes epines ; melatarses 
i et ii presenlant en dessous deux bandes lalerales de crins spiniformes 
tres-serre"s, mais poiut d e"pines. Epygine en grande fossette aussi large 
que longue, lestacee avec un fin rebord noir, assez etroite et arrondie en 
avant, large et anguleuse sur les cotes, retrecie en arriere. 

Espece tres-remarquable par la disposition des epines et des crins aux 
paltes nnte"rieures; par son c6phalothorax et ses yeux, elle serapproche de 
L. rupicota \Vlk. 

Liban (Gh. de laBrulerie). 

Candidat prlscnte. M. L. Bedel presente pour faire partie de la Societe 
M. fimile Gounelle, attache au Ministere de I Agriculture, qui s occupe 
d Enlomologie generale et principalement des Insectes de 1 ordre des 
Coleopteres. - Gommissaires-rapporteurs : MM. E. Desmarest et J. 
Fallou. 



Appendice (i la seance du 27 Mars 1878. 

M. Aug. Chevrolat pre"sente la caracteristique d un nouveau genre de 
Gurculionides, demembre des Sidcrodactylus : 

Dans la collection de Cnrculionides de Lacordaire, acquise par moi, 
figurait le Siderodactylus denticoUis J. Thomson, et que 1 auteur du 
Genera avail signale comme devant constiluer un nouveau genre en rai- 
son de Telendue de 1 antenne et du scape. Je designerai ce groupe g^ne- 
rique sous le nom de : 

LEPTOSCAPUS (gen. nov.). Corps long, 6troit, ail^. Rostre plane 
en dessus, allonge", offrant vers Textremite une elevation arqu^e, avec 
echancrure rebordee, en forme de V a son sommet. Antennes insere es b 



75 

I extremite du rostre. Scape legkrement renfle a son sommet. Fwricule 
de 7 articles allonges, premier et. deuxieme longs. Scrobe oblique, limile 
sous chaque ceil. Yeux ronds, distants du prothorax. Prothorax subtrian- 
gulaire, granuleux, a angle posterieur aigu. Pattes : les quatre anlericurcs 
rapprochees. Cuisses anlerieures grandes, epaisses. Jambes ante rieures 
longues, arquees, poilues, dentelees sur la tranche inlerne, offrant, a 
la base, un e*peron obtus, et vers rextremile une forte epine. Abdomen 
de 5 segments, le dernier long. 

Type : S. deniicollis J. Thorns., Archiv. Ent., t. II, p. 122, n 197, 
Gabon. 

M. H. Lucas communique la note suivante : 

MM. Gemminger et de Harold, dans leur Catalogus Goleopterorum, etc., 
ne mentionnent pas les especes nouvelles decrites et figurees par Dalman 
dans son memoire plein d inle ret, ayant pour litre : Om Insekter innes- 
lutne i Copal ; jemte beskrifning pa nagra deribland forekommande nya 
slaglen och arter, in Vetensk. Acad. Handl., t, XLVI, p. 375-410 (1825). 
Ainsi ces auteurs passent sous silence le Prionopus acanthomerus , loc. cit,, 
p. 393, pi. 5, fig. 18 ; les Rhipidius meg alop hus, p. 398, pi. 5, fig. 1 a 5, 
pyrrliolophus, p. 399, pi. 5, fig. 5 a 8; \QCerambyx? dichroptcrus, 
p. 402, pi. 5, fig. 17 ; le Tiltus ? nigripes, p. 403 ; le Platypus flavi- 
cornis, p. 404, pi. 5, fig. 13 a 16. 

Est-ce parce que ces insectes sont compris dans le Copal que les auteurs 
du Catalogus Coleopterorum ne les oht pas mentionnes ? Cependant ils 
adoptent le genre Articerus etabli par Dalman, et dont le type rent ernie" 
dans le Copal porle le nom tf Articerus armatus, loc. cit., p. 394, 395, 
pi. 5, fig. 12 ; mais je dois ajouter que si le genre est cite , 1 espece 
typique n est pas menlionne e par MM. Gemminger et de Harold. 

Dans le memoire que j ai cite se Irouvent decrits et figures d aulres 
insectes appartenant a dilferents ordres : Blatta perspicillala, p. 405, de 
1 ordre des Orthopleres ; Palmon bdlator, p. 388, 389, 390, pi. 5, fig. 21, 
22, 23 , clavellatus, p. 391 , capitellatus, p. 392, de 1 ordre des Hyme- 
nopteres; Ricania equestris, p. 403, pi. 5, fig. 20; Asiraca albipuncta, 
p. 406, de 1 ordre des Hemipteres ; Ckaridea metis, p. 407, pi. 5, 
fig. 19, <?, de 1 ordre des L^pidopteres ; et enfin Aranea (Chalinura) Ion- 
gipes, p. 397 ; Chetifer eucarpus, p. 408, pi. 5, fig. 25, de la classe des 
Arachnides. 



76 

M. Megnin pre*sente la communication qui suit : 

Grace a M. F. Lataste, j ai pu e"tudier sur 1 animal vivant un nouvel 
Acarien parasite des plus inleressants. C est sur un Gecko (Platydactylus) 
arrive" vivant d Alger que j ai recueilli le parasite dont je fais passer sous 
les yeux de la Socieie" des specimens en preparation microscopique, et un 
dessin gross! 100 fois d une femelle adulle, accompagne de 1 etude du 
rostre et des extremiles larsiennes, encore plus grossis, de la meme 
espece. 

Ce parasite se trouvait plante, a la facon des Ixodes, au fond des espaces 
interdigite"s et dans le sillon peri-pal pebral du petit Saurien, et si ces 
regions etaient choisies par lui, c esl sans doute parce que c est lei que la 
peau est la plus fine. A ces endroits 1 Acarien ressemblait a un petit point 
rouge, et a premiere vue on aurait pu le prendre pour un Rouget, dont 
ft a la taille et la couleur; mais 1 examen microscopique m a montre qu il 
presentait avec ce dernier de grandes differences. En effet, nos Rougets 
indigenes sont des larves hexapodes soit du Trombidion soyeux, soil du 
Trombidion fuligineux, ainsi que je 1 ai de*montre (Annales des Sc. nat., 
se*r. VI, 1876), et celui-ci est un Trombidie adulte, non-seuleraent oclo- 
pode, mais encore sexue; c est meme le premier exemple d un Acarien 
de la famille des Trombidie s vivant en parasite, a l e"lat adulte, sur un 
animal, car tous les Trombidies indigenes que Ton connait jusqu a pre 
sent sont parasites de vegetaux a 1 etat adulte, quelques-uns settlement, 
comme ceux que j ai cites, ayant des larves carnassieres. 

Je de"die cet Acarien parasite a M. Lalaste, et je propose de 1 appeler 
Geckobia Latastei. 

Le genre Geckobia, qui ne pent rentrer dans aucun des groupes admis 
jusqu a present comme subdivision de la famille des Trombidies, a pour 
caracteres : 

Un corps orbiculaire, cucurbitain, plus large que long, d une couleur 
rouge rutilante, a huit pattes formant un seul groupe pres du rostre ; 
paltes a six articles, termine"es par une paire d ongles crochus, au dos 
desquels Emerge une paire de cirrhes boutonnes comme chez les Tetra- 
nyques. Rostre a levre avance"e , a mandibules stylii ormes protractiles, 
terminees par une petite pince a un doigt mobile pouvant faire crochet ; 
palpes a quatre articles coniques, le pe"nultieme termine par un crochet 
mousse de"passant 1 article terminal. Foils clair-semes sur le corps et les 
pattes, fineraent barbule s. Stigmates se prolongeant en forme de tubes 



77 

cylindriques et emergeant de la base et de la lace superieure du rostre 
en dessous du camerostorae. Point d yeux. 

La femelle ovigere a &5 mill, de long sur 55 mill, de large sans le 
rostre, qui a 10 mill, de long, ni les pattes, qui mesurent 20 a 25 mill., 
les dernieres elant les plus longuos. 

Le male est d un cinquieme plus petit en tous sens. 

Je n ai rencontre sur le Gecko qui portait ce parasite ni ceufs isole s, ni 
larves, ni nymphcs. A 1 inverse de ce qui se voit chez nos Trombidies 
indigenes, ce sont, selon loute probability, les larves qui sont vagabondes, 
comme chez les Ixodes, et les adultes qui sont parasites. 



BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Rcdigepar M. Louis BEDEL, Archiviste-Bibliolhecaire, 

Seance du 27 Mars 1878. 

Annuario dell 1 Accademia Rcate detle Scienze di Torino per 1 anno 
1877-78. Q 

Atti delta jR. Accademia dei Lincei, Transunti (*), vol. II, n 3. Q 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de L Academie des Sciences, 
tome LXXXVI, n 10 et 11. Q 

Journal de Zoologie, par M. Paul Gervais (*), tome VI. Offert par le 
Ministere de I lnslruclion publique. 

BAVAY, p. 16, Sur I Anguillula intestinalis. CALEB et POUR- 
QUIER, p. 127, Sur la Filaria hcematica. BRIOZI, p. 2AO, Sur le 
Phytoptus vitis. CALLOT, p. 392, Sur une espece de Termites de 
TAmerique du Sud. 

Analyses d ouvrages. P. 54, Nouvelles especes de Blattide"es, par 
Wood-Mason. P. 55, Araign^es du Labrador, par Thorell. 
P. 56, Phalangides de TEurope et de TAsie occidentale, par le meme. 
P. 56, Phenomenes de la digestion chez les Phalangides, par F. 
, Plateau. - P. 59, Nouveau fossiles de la division des Articules con- 
dylopodes, par Woodward. P. 60, Niphargus puteanus, var. Foreli, 



78 

par A. Humbert. P. 61, Sur la classification et les affinite s des 
Rotiferes, par Hudson. P. 139, Sarcoptides psoriques, par Megnin. 
P. 140, Demodex folliculorum, par le m6me. P. 141, D6velop- 
pement des anlennes chez les Mantides pectiniformes, par Wood- 
Mason. P. 142, Sur le genre Creculus Dnf., par Canestrini el Fan- 
za go. p. 144, Etudes sur les Ligules, par Donnadieu. P. 182, 
Derniere phase du developpement des organes du vol chez les Insectes 
homomorphiques, par Wood-Mason. - P. 183, Organisation des 
Tordeuses, par de Peyerimhoff. P. 184, Myriapodes cavernicoles 
d Espagne et de France. P. 199, Enumeration des Insectes de 
Norwege, par Siebke. P. 268, Cirrhipedes de la faune ne erlandaise, 
par Hoek. P. 417, Nouvelles recherches sur la famille des Scor 
pions, par Thorell. P. 417, Recherches sur les Pycnogonides, par 
Cavanna. 

Memotres de tu Societe Linneenne du Nord de la France (*), tome IV, 

1874-77. 

F. BRAUER, p. 39, Les Metamorphoses des Insectes (traduction A. 
Lefevre). D r GOBERT, p. 56, Revision des especes francaises de la 
famille des Leplides (1 pi. n.). P. 103, Catalogue des Coleopleres 
du departement de la Somme. 

Societe industrielle de Rouen (*). Programme des prix pour 1878. 
Societe Linntmne du Nord de la France (*), Bulletin mensuel n 69. 

D r PELLETAN, p. 40, La bouche des Insectes (suite). CARPENTIER, 
p. 45, Contribution a la Faune locale (suite). 



BRONGNIART (Cn.). Sur la decouverte d un Orthoptere de la famille des 
Phasmiens dans les terrains supra-houillers de Gommentry (*). Broch. 
in-8, 1878. (Comptes rendus Soc. ent. Belg.) 

HEYDEN (LUCAS VON). Die Kafer von Nassau and Frankfurt (*). Broch. 
in-8* Wiesbaden, 1877. (Jahrb* des Nassau. Ver. fur Naturk., xxix et 
xxx.) 

MEGNIN (P.). Des parasites et des maladies parasitaires transmissibles a 
rhomme par les viandes de boucherie (*). Broch. in-8% 1 pi. lith. 
(Bull. Soc. de me decine publ., 1878.) 



PICCIOLI (FERD.). Elenco delle specie di Coleotteri raecolti nel lulio 
1876 (*). Broch. in-8, 1 pi. lith. (Soc. ent. Ital., IX.) 

ID. Nuovo Coleottero della Famiglia degli Anthribidi (*). 1 pi. lith. 
(Id.) 

PLATEAU (FELIX). Note additionnelle au Memoire sur les phe"nomenes de 
la digestion chez les Insectes (*). Broch. in-8. Bruxelles, 1877. (Bull, 
de 1 Acad. de Belg.) 

ID. Recherches sur la structure de Tappareil digestif et sur les phe no- 
menes de la digestion chez les Arane"ides dipneumones (*). Broch. 
in-8, pi. lith. Bruxelles, 1877. (Id.) 



Stance du 10 Avril 1878. 

American (The] Naturalist, vol. XII, n &. 

C. RILEY, p. 213, The Transformations and Habits of the Blister- 
Beetles (1 pi.). 

Annales de la Societe entomologique de France, 5 C serie, tome VII, 1877, 
A e trimestre, paru le 10 avril 1878. 

Annales, feuilles 20-27, planches li et 8 (col.), portrait lilhogr. 
Bulletin des seances de septembre, octobre, novemhre et de"cembre, 
feuilles x-xn. Bulletin bibliographique (stances de juin a decem- 
bre), Liste des Membres et Tables, feuilles 3-8. L annde 1877 com 
plete comprend Zi7 fenilles (752 pages) et 9 planches. (Deux exem- 
plaires pour la bibliotheque.) 

Bulletin de la Socitie Linneenne de la Charentc-lnftrieure, tome I, 3* tri 
mestre 1877. O 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I* Academic des Sciences^ 
tome LXXXVI, n 05 12 et 13. 

J. PLANCHON, p. 7Zi9, Sur Torigine du Phylloxera d^couvert a Prades 
(Pyr.-Or.). 

Entomologist s (The} monthly Magazine (*), vol. XIV, n 166. 

G. BARRET, p. 241, Notes on British Tortrices. 0. REUTER, 



80 

p. 2^2, Remarks on some British Hemiptera Hetevoptera. W. DIS 
TANT, p. 246, Notes on African Hemiptera Heteroptera. J. EDWRADS, 
p. 248, Descr. of a new British Typhlocyba. H. DRUCE, p. 248, 
Descr. of 6 n. sp. of Sphingidae. R. MEADE, p. 250, Notes on the 
AnthomyidaB of North America. 

y oies . p. 252, Natural History of Argynnis Paphia. P. 256, 
Abnormal antennaB in Hemiptera. Dianthoecia capsophila and Li- 
thosia caniola in South Wales. Apatura Iris in the New Forest. 
P. 257, Luminous Lepidopterous larvae P. 260, The first great 
National Entomological Exhibition. P. 261, Butterfly Pictures. 
Obituary, p. 263, Ed. Ferris. G. Guyon. P. 264, Proceed, of 
Ent. Soc. of London. 

Fcuille des Jeunes Naturalistes (*), 8* ann^e, n 90. 

E. HONNORAT, p. 65, Les deguisements des Jnsectes. Communi 
cations, p. 72-76. 

Philosophical Transactions of the royal Society of London, vol. CLXVI, 
part II, et vol. CLXVII, part. I. Q 

Proceedings of the royal Society, vol. XXV, n 175-178, et vol. XXVI, 
n* 179-183. 



GIRARD (MAURICE). Rapport sun les soies envoye es du Bre sil par M. Ro- 
magnera et sur les Vers a soie du murier Sieve s dans ce pays (*). 
Broch. in-8. (Bull. Soc. d Acclim., 1878.) 

LICHTENSTEIN (JULES). Considerations nouvelles sur la generation des 
Pucerons (Homopleres monoiques) (*). Broch. in-8% 2 pi. h. Paris, 
1878. 

REISER (FERDINAND). Des Regions entomologiques de F Alsace et de la 
chaine des Vosges. Promenade entomologique a Tile du Rhin, pres 
de Strasbourg (*). Broch. in-8. Colmar, 1878. (Bull. Soc. d Hist. nat. 
de Colmar.) 

Paris, 20 avril 1878. 



Pxnts. Typog. FELIX MALTESTE et C e, rue desDeux-Portes-St-Sauveur,22. 



1878. N 8. 



BULLETIN DES STANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Recueilli par III. E. DESMAREST, Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois. 



Seance du 4 Avril 1878. 

Pr6sidence de M. PAUL GERYAIS. 

27 membres presents, 

MM. Gerber (de Bale), Lichtenstein, (de Montpellier), et Mulsant (de 
Lyon), assislent a la stance. 

Lecture. M. Ant. Grouvelle adresse tin travail ayant pour titre : Cucu- 
jides nouveaux ou peu connus, A 8 me"moire, comprenant la description et 
les figures d especes des genres Passandra, Hectarthrum, Calogenus, 
Scalidia, Lxmophlceus, Psammsecus, SUvanus, Airaphilus et Hemipepius. 

Communications. M. Mulsant, au nom de M me veuve Pern s, oflre a la 
Societe un exemplarre de Touvrage d douard Perris stir les larves de 
Coleopteres, auquel le Prix Dollfus vient d etre de cerne . 

M. Cli. Brisout de Barneville communique les descriptions de nou- 
velles especes de Coleopteres propres a la faune francaise : 

1. ANILLUS MAYETI Ch. Bris. Apterus , testaceus, nittdus , parce 
pubescens, thorace subcordato, fortiter transversim impresso, angulis pos- 
ticis rectis, acutis ; elytris oblongis, subparaltelis, Isevigatis, hand dis- 
tincte rcticulatis, irregidariter seriepunctatis, dorso substriatis. Long. 
1,6 a 2 mill. 

(6 e annte, n 122.) 8 



, 82 

Cette espece, extr&mement voisine du cxcus, en diflere par sa taille un 
peu plus petite, sa forme plus e"troite, ses elytres plus paralleles et pro- 
portionnellement plus longues ; celles-ci ont leur surface lisse et non 
dislinctement reticule comme chez le cxcus, et par suite leur ponctua- 
tion parait plus nette ; les bords lateraux du corselet vers les angles 
posterieurs et les elytres vers les e"pau!es sont tres-finement creneles 
comme dans le csecus. Les males offrent les memes caracteres differentiels 
que les femelles. 

M. Vale>y Mayet a trouve" cette espece en grand nombre sous des 
pierres enfoncees dans le sol, a Adje (Herault). 

2. AMPHOTIS MARTINI Gh. Bris. Oblongo-ovata, convexa, confertim 
punctulata, ferruginea ; thorace margine Laterali canaliculate ; elytris 
fuscis, limbo maculftque humeralibus et discoidalibus, ferrugineis, lineis 
5 subelcvatis. Long. 3 1/2 a Zi 2/3 mill. 

Cette espece est voisine d e la marginala ; elle s en distingue aisement 
par sa taille ordinairement plus petite, sa convexity plus forte et sa forme 
plus allongee ; son corselet est plus convexe, a bords lateraux moins lar- 
gement deprimes, mais plus fortement creuses en gouttiere, avec ses 
angles posterieurs moins aigus ; ses 61ytres sont beaucoup plus longues, 
a ponctuation un peu plus forte et a bords Iate"raux plus 6troitement 
creuses en gouttiere. 

Cettz Amphotis se trouve en compagnie d une petite Myrmica fauve ; 
elle a e"te" d^converte dans la Sierra Nevada, par MM. Charles Martin et 
Prosper Le"veille". 

(La suite au prochain Bulletin.) 

M. James Thomson adresse la description qui suit d une nouvelle 
espece de Cole~optere de la famille des Cerambycidse : 

CYMATCRA ZDBER-HOFERI Thomson. Patria : Gabon. Long. 29 
mill.; lat. 9 mill. Griseo-pilosa; caput antice maculis 2 brunneis ; occi 
put maculis 3 brunneis (macula mediana cseteris longiore}; antennae brun- 
nex ; prothorax dorso brunneo-3-plagiatus ; scutellum brunneum ; elytra 
basi medio macula communi magna brunnea triangulari, maculis minutis 
ejusdem colons hue et passim sitis, et utringue laleribus ad medium 
macula brunnea magna semicirculari ornala ; abdomen pedesque brun* 
nescentia. 

Elongata, parallels Caput inaequale, ad antennarum basin projectum, 



- 83 - 

hue et passim puhctatum ; antennas corpore breviores, Iseves ; moridibul% 
magnaB. Prothomx. post dimidium lateribus robusle armatus, punctis ali 
quot impressus. Scuteilum parvnm. Elytra sobter pubescentiam grosse et 
sparsim punctata, longitudinaliter obsoleteque 6-carinata, postice subilo 
declivia et large terminata. Corpus subtus pedesque sparsim punctata. 

OBS. Celte reinarquable espece se rapproche a la fois des C. scoparia 
Gerst. et C. fasciata Guerin, mais elle en est tres-distincte a raison de sa 
livree, de la forme plus robuste du corps, ainsi que de Tabsence de 
bandes transversales ou de touftes de poils sur les elytres. 

Dedie a M. Zuber-Hofer, qui a bien voulu en enrichir ge nereusement 
ma collection. 

M. Aug. Chevrolat donne la description d un nouveau genre de Cur- 
culionides et celle d une espece de Megalostylus, de la meme famille : 

Dans sa collection, Lacordaire avait signale" comme devant former un 
nouveau genre le .Curculionide dont je donne ici la diagnose : 

DECOPHTHALMUS (ftum, e"tui, ep9aA/*oc, ceil), gen. nov. 

Genre tres-voisin de Stigmatotrachelus de la premiere division de 
Schonherr, ayant des yeux late"raux ronds et saillants, avec leur base a 
demi entouree d une substance corne"e. Corps long, etroit, convexe, cou- 
vert de soies ecailleuses, droites, epineuses vers le sommet en dessus ou 
retre"cies en dessous. Trompe plane, en carre long, sillonn^e en avant 
des yeux. Scrobe arque. Antennes courtes, inser6es au milieu du scrobe. 
Scape court, conique, pas plus long que le premier ou le deuxieme article 
du funicule, suivants serres, moniliformes, poilus. Massue globuleuse, 
n atteignant pas le milieu du prot borax. Prothorax allonge, tronque en 
avant, fortement bisinueux en arriere, canalicu!6 au milieu. Ecusson non 
apparent. Elytres a epaules coupees obliquement en avant, saillantes, 
oiTrant chacune deux cotes. Pattes ^paisses, inermes ; cuisses poste~rieures 
renfl^es ; jambes droites ; tarses larges, a pennltieme article recouvert en 
dessous de pelottes jaunatres ; crochets courts, recourbes arques. Tro- 
chanters anterieurs globuleux, 6vases circulairement en dessus. Abdomen 
de cinq segments, premier tres-grand, suivants egaux. 

D. ALBIVENTRIS. Elongatus, brunneo luridoque varius, setts nigris 
erectis, sen spinosis supra vet brevibus infra tcctus, corpore infra femori- 
busqw ii posiicis albis, annulo obscuro signatis ; rostro piano, transversim 
sulcato ; prothorace elongato, antice late comtricto, longitudine canalicu- 



84 

lato, lateribus medioque brunneo ; elytris singulatim bicostatis, seriatim 
nigro spinosis. Long. 13 1/2 mill.; lat. 3 1/2 mill. 
Africa occ. (Old-Calabar). 

MEGALOSTTLCS FARINOSUS. Elongatus, squamutis minutissimis rotun- 
datis albis indutus, rostro angulose fisso, pilis albidis terminate, supra 
strigoso, longitudine sulcato ; scapo arcuato ; prothorace triangular i, coria- 
ceo, angulis posticis obliquis, acutis, in humero limitatis ; elytris extus 
paululum ochraceis, tenue punctato-striatis, interslitiis planis, minute 
nigro-irroratis, ; femoribus posticis crassis, albo villosis. Long. 11 mill.; 
lat. 3 mill. 

Mexico. A D. Boucard amice datus. 

M. le docteur Aug. Puton communique des descriplions de nou- 
velles especes d Hemipteres de la famille des Tingidides : 

1. MONANTHIA (PLATYCHILA) STRICTULA Put. Allonge"e, e troite, tres- 
de"primee, presque glabre; tete et dessous du corps noirs ; pronotum et 
e"lytres blanchatres, de m6me couleur que dans albida. Antennes courtes 
et robustes, noires, le troisieme article ferrugineux, cylindrique, a peine 
plus lon-g que le quatrieme qui est forlement renfle et ovoide. T6le noire, 
e pines invisibles. Pronotum tres-peu convexe ; marge etendue en se rele 
vant faiblement, sa partie anterieure avec deux series et la partie poste- 
rieure avec une seule s6rie de petites cellules peu apparentes, son bord 
externe droit, non arque^, de Tangle posterieur a Tangle anterieur; 
ampoule du bord anle"rieur large et longue, aplalie ; les carenes discoi- 
dales lineaires, droites, peu elevees et sans reticulation apparente. Elytres 
tres-longues, deprim^es, a cellules tres-petites et poncliformes ; marge 
laterale e troite, h tres-petites cellules peu distinctes, paraissant cependant 
bise riee a la base et unise riee apres le milieu ; espace lateral etroit, a 
deux lignes de cellules ponctiformes ; espace discoidal horizontal, non 
enfonce. Genoux et tibias ferrugineux. Long. 3 mill.; lat. 1 mill. 

Oran. (Collect. Signoret, Fairmaire et la mienne.) 

Cette gracieuse espece vient se placer pres de Vangustata, dont elle 
differe par sa forme e troite, ses antennes a troisieme article bien plus 
court. Plus voisine encore de la grisea, elle en differe par sa forme 
plus e troite, plus deprime e, ses antennes encore plus courtes, son ampoule 
prothoracique plus grande, plus large, debordant les carenes late rales, 
arrondie en demi-cercle en arriere, moins tectiforme, le dessus du corps 
bien moins pubescent, les bords du pronotum en ligne droile, non arque s, 
les carenes moins e leve es, les cellules de la marge elytrale plus petites. 

(La suite au prochain Bulletin.) 



85 

M. V. Signoret presente quelques remarques au sujet du travail sur 
les Acoce"phalides qu il prepare en ce moment : 

Ayant fait appel au moyen de notre Bulletin aux nombreux entomolo- 
gistes s occupant d Hemipteres, pour avoir en communication les Homo- 
pteres du groupe des Acocephalides, je crois devoir adresser mes remer- 
ciements a ceux qui ont bien vonlu repondre a ma demande, et, en 
particulier, a MM. Cartereau (de Bar-sur-Aube), Douglas (de Londres), 
Fairmaire (de Paris), Lethieny (de Lille), qui a mis aussi a ma disposition 
tous les dessins de Fieber relatifs a ce groupe ; Laboulbene, pour la col 
lection de Le"on Dufour; Mayr (de Vienne), Puton (de Remiremont), Key 
(de Lyon), Reuter et Sahlberg (d Helsingfors) , Scott et Sauuders (de 
Londres), et enfm Stal (de Stockholm). Si a tous ces envois Ton re"unit 
ceux que j ai recus anterieurement de Curtis, Boheman, Dahlbom et 
Herrich-Scheeffer, on voit que je puis faire un travail complet, que je 
tacherai de rendre aussi profitable que possible au moyen, soil de figures 
nouvelles, soil des figures inediles de Fieber, que la mort a surpris avant 
leur publication. 

M. Lichtenstein donne lecture des notes suivantes : 

1 Dans son adresse a la Societe entomologique de Londres pour 1877, 
M. Westwood a consacre" quelques lignes a mes travaux sur les Phylloxe- 
riens. Dans sa courtoise critique, M. le professeur d Oxford se demande 
pourquoi, en divisant les divers genres, j ai conserve le nom de Rhizaphis 
de Planchon au lieu de celui de Peritymbia de Weslwood, qui est bien 
anterieur. Notre collegue a parfaitement raison, c est une erreur de ma 
part, et le nom de Peritymbia vastatrix devra devenir le nom soientifique 
du Phylloxera de la vigne, qui ne pourra pas, je pense, resler dans le 
genre de Boyer de Fonscolombe, d apres les differences de moeurs et de 
conformation des deux types. 

2 Dans la m6me adresse, je remarque que M. Cameron met en doute les 
theories du docteur Adler sur les metamorphoses des Cynipides ; mais il 
ne peut appuyer sa critique sur des faits. Quant a moi, en ce qui con- 
cerne le Neuroterus lenticularis , espece agame, je declare qu ayant obtenu 
cet insecte des galles en bouton de chemise qui sont si frequentes en 
automne sur la lace infe rieure des feuilles du Quercus pubescens, et que 
je soumets ici a Texamen de mes collegues, j ai vu, le 5 avril courant, 
le meme insecte occup6 a piquer un bourgeon de chene. Je Tai imme- 
diatement entoure" d un tube en verre que j ai fixe a la branche et ferine 



86 - 

au bout avec une mousseline. L insecte ne s est pas derange" . et. a pique* 
le bourgeon cinq fois sous ma loupe. Apres cette operation, je 1 ai exa 
mine* de nouveau pour <Hre sur de 1 espece et pique" en collection. J ai 
remplace alors le tube en verre par un sac en mousseline serre a la 
branche afm de laisser aux feuilles la liberte de se developper. Or, en 
partant de Montpellior dimanche 21 avril, seize jours apres, j ai constate 
cinq galles en formation, ayant evidemment d6ja la forme des galles du 
Spatheg aster baccarum, c est-a-dire la galle charnue et juteuse, en grain 
de groseille, d oii vont eclore dans peu de jours des Cynips males et 
femelles qui s accoupleront, et puis la femelle ira piquer le dessous de la 
feuille de chSne et nous redonnera la galle du Neuroterus et son produit 
agame, ce qui rentre tout a fait dans mon systeme de generation 
monoique a forme interme diaire ailee, n ayant pas de sexe. Ici le Neuro 
terus aile forme la phase que j ai appelee emigrante, mais il devra perdre 
son nom, puisqu il n esl qu un simple anneau dans la chaine devolution 
des Spatheg aster. 

Nous avons done des Hymenopteres monoiques qui viennent corroborer 
ma the"orie des tlomopteres monoiques. 

11 y a aussi probablement quelques Dipteres (Gecidomyia) qui se ratta- 
cheront & ce mode de metamorphoses ; rnais je n ai pu jusqu ici en clever 
aucun. 

(La suite deces notes au prochain Bulletin.) 

M. H. Lucas communique la note rectificative suivante : 

Quand j ai decrit le Paracclyphus Harmandi, j ai fait observer que 
cette espece ne pouvait tre confondue avec le P. hyacinthus, a cause de 
son ecusson qui a est pas prolonge poslerieurement. Depuis celle com 
munication, M. J. Bigot ayant mis a ma disposition les types du P. hya 
cinthus, j ai constate que chez ces individus Fecusson ne se prolonge 
pas posterieurement , comme cela est marque a tort sur la figure 
qui a e"le donnee de cette espece dans la Revue et Magasin de Zoologie, 
pi. n, fig. 3 (1859). Ce caractere diflerentiel n existant pas chez 
1 insecte, le Paracelyphus Harmandi Lucas doit 6tre rapporte au P. hya 
cinthus Bigot. 

M. J. Bigot communique une note sur un genre nouveau (Oligo- 
neura) et deux nouvelles especes (Holops nigrapex et virens) de Dipteres. 
Nous publierons cette note dans le prochain Bulletin. 

Membre readmis. M. Gerber (Armand), fabricant de couleurs, rue 



87 

Horburg, 12, a Bale (Suisse), qui s occupe des Lepidopteres d Europe, et 
qui a fait partie de la Socie"l6 de 1858 a 1869, est, sur sa deraande el a 
1 unanimity des voix, re"tabli sur la Lisle des Membres a partir de 1878. 

Membre admis. M. Gounelle (ftmile), attache 1 au Ministere de 1 Agri- 
cullure, rue de Rennes, 115 (Entomologie generate, principalement Co- 
leopferes), pre"sent6 par M. L. Bedel. Commissaires-rapporteurs : 
MM. E. Desmarest et J. Fallou. 

Candidats presentes. 1 M. A. Destermes, professeur au college de 
Figeac (Lot), qui s occupe des Coleoptercs, Ilymenopteres, Hemipteres, 
Dipferes et Apteres, ainsi que d Entomologie appliquee), presenle par 
M. E. Desmarest. Commissaires-rapporteurs : MM. L. Bedel, et H. 

Lucas. /.;< 

, 2 M. Ernest Herve, notaire, a Morlaix (Finis (ere), qui s occupe des 
CoUopteres d Europe, pr6senl6 par M. A. Salle, au nom de M. Rene" 
Oberlhur. Commissaires-rapporleurs : MM. Aug. Chevrolat et E. Des 
marest. */ 

Membre dernissionnaire pour 1879. M. Weyers, a Bruxelles, qui avait 
die re?u en 1865. 



BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redigepar SI. Louis BEDEL, ArcMviste-Bibliolhecaire, 

Bulletin de la Sodete d Histoire naturelle de Toulouse, 1877-78, fasc. 1. 

GOBERT (D r ), p. 55, Catalogue raisonn6 des Coleopleres des Landes 
(Tableau synoptique des Agrilus de France, par M. Bauduer, p. 76). 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences, 
tome LXXXVI, n oi 1A et 15. 

J. DUPLESSIS, p. 946, Sur 1 etendue de la surface envahie par le 
Phylloxera dans le Loiret. J. CHATIN, p. 97/i, Sur une forme rare 
de Torgane h^palique chez les Vers. 



88 

Entomologische Nachrichten, 3* annee, rt" 7 et 8. 

P. 85, Verzeichniss der Neuropteren Deutschlands und Oester- 
reichs, II. P. 97, Einige Nachlrage und Berichtigungen zur2 ten Au- 
flage der Cat. Col. Eur. P. 98, Ueber das Sammeln und Prapariren 
der Hemipteren. P. 103, Ueber das Auflreten des Maikafers. 
P. 106, Verkorkle Flaschen durch Ameisen geoffnet. P. 109, 
Moschusduft bei Schmetterlingen. Id., Ueber Gehorsin bei Schmet- 
terlingen. 

Uittheilungen der naturwissenschaftlichen Vereines fur Steiermark , 
anne"e 1877. 

P A. AUSSERER, p. 98, Analytische Uebersicht der europaischen 
Spinnen-Familie (2 pi.). ,&. 

Proceedings (The] of the Linnean Society of New South Wales, vol. I, 
part IV. 

W. MACLEAY, p. 301, Notes on the Entomology of New Ireland. 

Proceedings of the Zoological Society of London, 1877, parlies 3 et Z|. 

A. BUTLER, p. 379, On 2 collections of Helerocerons Lepidoptera 
from N. Zealand, with descr. of n. g. and sp. (2 pi.). F. SMITH, 
p. ZjlO, Descr. of Zi n. sp. of Ichneumonidse. A. BUTLER, p. A66, 
On a Collection of Lepidoptera from Cape York and the S. E. Coast of 
N. Guinea. M. JACOBS, p. 510, Descr. of n. sp. of Phytophagous 
Coleoptera. 0. CAMBRIDGE, p. 557, On some n. sp. of Araneida? 
(2 pi.). 0. MOORE, p. 580, The Lepidopterous Fauna of the Anda 
man and Nicobar Islands. HERBERT DRUBE, p. 632, A Revision of 
the Lepidopterous genus Paphia. A. BUTLER, p. 810, On a collec 
tion of Lepidoptera made in Northern Formosa. 

Transactions of the Zoological Society of London, vol. X, parties 3, 
A et 5. O 



PERRIS (DOUARD). Larves de Coteopteres (*). Cr. in-8, 111 pi. Paris, 
1878. Don de M mf veuve Ferris. 

Paris, 4 raai 1878. 



PARIS. Typog. FELIX MALTESTEet C, rue desDeux-Portes-St-Sauveur,22. 



1878. NO 9. 



BULLETIN DES SEANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Rccueilli par M. E. MESMAREST, Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois, 



Avis. La Society decidera dans sa prochaine stance (22 avril 1878) si 
elle fera celte arinee, comme habituellement , une excursion enlomolo- 
gique aux environs de Paris. Dans le cas afiirmatif, elle choisira Ten- 
droit ou elle aura lieu et en indiquera la date. Deja Limours et les envi 
rons de Forges-les-Bains ont ete proposes par Tun de nos membres, 
M. Ch. Leloup, qui connait la localite- Priere a nos collegues de donner 
leur avis, soil en assistant a la seance du 22 avril, soil en 6crivant an 
Secretaire. 



Seance du S Ulai 

Presidence de M. PACL GERYAIS. 

29 membres presents. 
M. E. Gounelle, nouvellement admis, assiste a la stance. 

Lecture. M. J. Bourgeois fait de poser sur le bureau les descriptions de 
trois nouvelles especes de Lycides, propres aux Etats-Unis de Colombie. 
Ces especes portent les noms de : Calopteron subcruciatum Bourg. (Cha- 
raclus semilineatus Chevr., in coll., C. zonatus Reiche, in coll.), acumi- 
natum Bourg, et fiavocinctum Bourg. 

Communications. M. L. Buquet annonce la raort de M . Thib^sard, recu 
en 18/i6, et decide a Laon le 23 mars 1878. M. L. Reiche est charg6 
de donner pour les Annales une notice ne"crologique sur notre regrette 
confrere. 

M. L. Reiche dit que noire confrere M. de Saulcy pere, en faisant 
(6 C annee, n 123.) 9 



90 

une chute le jour de 1 mauguration de 1 Exposilion universelle, s est 
fractur6 le bras gauche un pen au-dessus du coude. Le blesse est aujour- 
d hui en bonne voie de gue"rison. 

M. L. Reiche donne la description d une nouvelle espece de Coleo- 
pteres de la division des He te romeres : 

CRIOLIS MULSANTI Reiche. Niger, nitidulus; elytris tibiisque 
fulvis ; alts infuscatis. Caput subquadratum, media carinatum, pone 
oculos utrinque valde gibbosum medioque bituberculatum , sulco pro- 
fundo collo separatum ; ocutis rotundis, prominulis, distantibus ; anten- 
nis filiformibus, corporis vix longitudine, articulo secundo multo bre- 
viore ; collo canaliculate. Thorax capitis latitudine, longitudine paulo 
latior, postice parwn angustatus, medio longitudinaliter canaliculatus, 
antice valde transvcrsim impressus, postice acute marginatus. Scutellum 
triangular e, marginatum, medio depressum. Elytra sat elongata, thorace 
fere duplo latior a et quadruple longiora, postice ampliora et dehiscentia f 
apice singulatim subrotundata, rugulosa. Subtus pube nigra sat dense 
vestitus; pedibus fuscis, tibiis pallidioribus, unguiculis pectinatis. Long. 
12 mill.; lat. 5 mill. 

Habitat in Carainania. Dom. Peyron invenit. 

Get insecte remarquable se rapproche des Hemidendroides par la forme 
de sa tele, mais s en eloigne par la longueur de ses antennes filiformes. 
Je Tai rapporte avec quelques doules au genre Criolis de M. Mulsant, a 
qui j ai cru devoir le dedier en me"moire des services eminents qu il a 
rend us a la science. 

M. L. Bedel donne la diagnose d une nouvelle espece francaise de 
Coteoptere du genre Adelops : 

ADELOPS TARISSANI , nov. sp. Totus rufo-testaceus, oblongus, postice 
subattenuatus , dor so subdepressus ; antennis pedibusque elongatis ; pro- 
thoracis basi medio recta f ad angulos posticos subasperulos, retro valde 
producta ; elytris confertim asperulis , striolis transvcrsis nuliis , stria 
suturali impressa. Long. 31/2 mill. 

c?. Tarsis anticis dilatatis f patellam formantibus. 

Cetle espece, Tune des plus grandes du genre, est remarquable par les 
angles poste"rieurs de son pronotum forlement prolongds en arriere et ses 
elytres sans strioles transversales. 

Dr6me : grotte de Peyrus, avec Anophtlialmus delphinensis Ab.; un seul 
exemplaire, d^couvert par M. Tarissan et obligeamment communique par 
M. Henri de Bonvouloir. 



91 

Le meme membre communique diverses observations relatives a 
1 insecte decrit par Latreille sous le nom d Elmis Maugetii (Hist. nat. des 
Fourmis, 1802, p. 398 et AGO). Nous remettons cette note au prochain 
Bulletin. 

M. P. Mabille depose sur le bureau six diagnoses de Le"pidopteres 
nouveaux, provenant de Madagascar et d Afrique. Nous ne pouvons 
inserer que les deux premieres dans ce Bulletin. 

1* STRABENA ARGYRINA, nov. sp. Statura S. Vinsonii Guen. A/a? 
marts brunnco-fuscse : anticas maculam offerunt ante apicem rotundatam 
fulvam, macula nigra, albo bipupillata distinctam : posticze maculam 
oblongam fulvam duo puncta habentern, albo pupillata. Subtus alas antic<z 
concolores, ocello magno ut supra, apice striga brevi aliquotque punctis 
argenteis notato. Posticae brunmo-griscae, nigro striatae, triplici scrie stri- 
garum argentcarum notatse, una basilari, duabus contiguis in medio con- 
flucntibus, inter quas quatuor ocelli nigri, luteo cincti cernuntur. 

Species in genere insignis. 

Madagascar. 

2 MYCALESIS ANKOMA, nov. sp. Paulo major M. Antahala, cuiproxi- 
mus cuj usque faemina ignota. Alas moris fusco-nigrae, cellula nigriori : 
ocellus parvus niger inter tertium et secundwn ramum composite nervi 
posterioris albo punctatus. Posticss dentatas, lido nigro ocelloque mediocri 
ad medium marginem. Subtus alae fuscx, lilacino tinctae, tinea nigra 
media, angulata, communi sectgs strigisque multis nigris consilds. Anticas 
habent 2 occllos, unum apicalem, alterum ad medium marginem ; posticx 
autem sex occllos similes, sed inasquales in lineam curvam dispositos. 

Fasmina major, sordide fusca, costa ochracea ; ocellus anticarum magnus 
et lato annulo futvo cinctus : alas omnes duplici lima nigra marginali, 
vittulam fulvam amplectenti distinctse. 

Madagascar. 

M. H. Lucas communique une note sur un Arachnide tracheen 
nouveau, Ylxodes trimaculatus. Remise au numero prochain. 

Membre readmis. M. le professeur Gamillo Rondani, a Parme (Ilalie), 
qui a fait partie de la SocitHe de 1840 a 1863, est, sur sa demande 
et a runaniuiile des voix, retabli sur la liste des membres a partir de 
1878. 



92 

Membres admis. 1 M. Destermes (A.) , professeur au college de 
Figeac (Lot), (Coleopteres, Ilymenopteres, Hemipteres, Dipteres et Apteres* 
Entomologie appliquee], presente par M. E. Desmarest. Commissaires- 
rapporleurs : MM. L. Bedel et H. Lucas. 

2 M. Herve (Ernest), nolaire, a Morlaix (Finislere) (Coleopteres d Eu- 
rope), presente par M. A. Salle, au nom de M. Rene Oberthur. 
Commissaires-rapporleurs : MM. Aug. Chevrolat et E. Desmarest. 

Candidat presente. M. Culambet, dtudiant en medecine, rue Monge, 52, 
qui s occupe ft 1 Entomo logic generate, ct principalement dcs Coleopteres et 
Lepidopleres de t Oceanie. Commissaires-rapporteurs : MM. L. Bedel 
et E. Desmarest. 



Appendice a la seance du 24 Avrit 1878. 

M. Gh. Brisout de Barneville. Descriptions de nouvelles especes de 
Coleopteres propres a la faune francaise (suite et fin) : 

3. RHOPALODONTUS POPULI Ch. Bris. Fusco-piceus, oblongus,convcxus, 
longius sat minus dense pubcscens ; ore, antennis pcdibusque ferrugineis ; 
thorace brcvi, lateribus et angulis rotundatis, basi marginata; elytris sat 
dense minus for liter punctatis, subrugulosis. Long. 1 1/4 a 2 mill. 

D un brun de poix ou rougeatre, souvent avec la tele et le corselet pins 
obscurs, rev&lu d une pubescenee fauve assez longue, redross^e et uni- 
forme. Tfete a ponctuation fine et eparse, avec un sillon transversal entre 
les yeux et une autre impression plus faible sur le front. Yeux et antennes 
du perforatus. Corselet un peu moins convexe que chez le perforatus, 
avec une poncluation un peu plus dense et une ligne longitudinale lisse 
au milieu. Elylres moins convexes que cbez le perforatus, a ponctualion 
bien plus faible et plus serre e et a pubescence un peu plus courte. Des- 
sous du corps et pattes comme chez le perforatus, avec les handles ante- 
rieures plus obscures. 

Male. Rebord frontal fortement releve a angle droit en une lame, 
Increment echancre a son sommet ; corselet e chancre au milieu de son 
bord ante rieur, les deux cote s de Pe chancrure releves en une dent large 
et arroridie, un peu courbee en arriere. Ges caracteres s amoindrissent 



- 93 - 

chez les petits males, et meme disparaissent presque entiereraent. Pre 
mier arceau ventral avec line fossette transversale reborde"e en arriere et 
surmontee en avant d une plaque rapeuse, saillante, pilifere, arrondie en 
arriere. 

Get insecte se distingue aise"ment des perforates et Eaudueri par sa 
ponctuation beaucoup moins forte et plus serre"e, et par la structure du 
corselet du male. 

J ai decouvert cette espece dans des bolets du peuplier de Virginie, a 
Saint-Germain-en-Laye. 

U. SMIGRONTX cuscutjS Ch. Bris. Oblongo-ovatus, convexus, niger, sub- 
nitidus, supra parce maciilatim, subtus dense albido-squamulosus ; rostro 
arcuato; thorace subgtoboso, nitidulo, confertim punctato, antice con- 
stricto, elytris tmuiter striato-punctatis ; ungulis tarsorum basi dentatis, 
Long. 1 1/3 a 2 mill. 

D un noir Increment bronze. Rostre assez fortement arque", strie" presqne 
jusqu a rexlre"mite chez les males, presque lisse dans sa seconde moitie 
chez les femelles. Anlennes noires, fortes. Corselet convexe, fortement 
arrondi sur les cotes, quelquefois finement sillonne au milieu ; surface 
couverle de points ronds bien distincts, plus ou moins serres, avec 
quelques squamules blanchatres ovalaires vers les bords lateraux et la 
base, filylres subovales, a epaules legerement saillantes et arrondies, 
finement strides-ponctue es, revetues de squamules blanchatres, les unes 
piliformes, peu visibles, les autres ovalaires ou oblongues, condensees 
ci et la en forme de petites laches. Dessous du corps a ponctuation assez 
forte, convert de squamules blanches, arrondies, plus condensers vers les 
coles de la poilrine. Palles noires, assez fortes ; crochets des larses armes 
d une petile dent aigue vers le cole interne de leur base. 

Cette espece, voisine du csecus, s en distingue par sa squamosite plus 
eparse, sa convexit6 plus forte, son corselet plus arrondi, son rostre plus 
arque et les crochets de ses tarses non bifides a leur extremite ; ce der 
nier caraclere i eloigne de loules les autres especes voisines. 

J ai trouvd ce pelit insecte au Ve"sinet, en compagnie du cicus (varic- 
galus), sur des pieds de genets envahis par la Cuscuta epithymum ; j ai 
pu ainsi r^coller une cenlaine d exemplaires du cusculx el des milliers 
de cicus. Ces especes varienl beaucoup de taille et d aspect, car la squa 
mosite s enleve facilement en tout ou en parlie ; la coloration des pattes 
tourne aussi quelquefois au ferrugineux. 



94 

M. le docteur Aug. Puton. Descriptions de nouvelles especes de 
Tingides (suile et fin) : 

2. MONANTHIA (LASIACANTHA) HISTRICULA Put. Petite espece tres- 
curieuse qui vient se placer tout a cote de setulosa (Brach.) et est con- 
slruite sur le meme plan, mais en differe au premier coup d oeil par la 
marge des elytres plus e"lroite, a mailles non apparentes, ses c6tes et 
carenes a epines plus fortes et plus serrees. 

D un roux clair ; bordures et carenes du pronotum et des e"lytres avec 
des epines courtes, fortes et serrees, en ligne re"guliere et termine es par 
nn poil de meme longueur que les epines. Antennes ferrugineuses, scabres 
et poilues, le dernier article noir. T6te a epines assez fortes et longues, 
revetues d un duvet blanc. Marge du pronotum assez large et relevee, 
laissant a peine voir quelques cellules, non anguleuse aux angles poste- 
rieurs. Carene mediane du pronotum plus haute que les laterales et avec 
de grandes cellules ; carenes laterales un peu arqudes, a concavite exte"- 
rieure; ampoule tres-forte, conique et chargee d e"pines comme les bor 
dures. filytres a carenes tres-saillantes el epineuses ; marge late"rale tres- 
etroite, sans apparence de cellules et non distincle de Fespace lateral qui 
est d egale largeur dans toute Tetendue de Telytre; espace discoi dal lan- 
ceole, tres-aigu a ses deux exlremite s ; espace sutural a peine plus large 
en arriere qu en avant, et par consequent pas d espace apical. Pattes fer 
rugineuses, scabres et velues. Long. 2 mill. 

Madrid. (Collection Signoret.) 

3. MONANTHIA (LASIOTROPIS) VALIDA Put. Tres-voisine de la M. pi- 
losa, elle en differe par les caracleres suivants : 

Beauconp plus grande (5 mill, au lieu de A); dessous du corps, tele, 
paltes et probablement antennes noirs (il n y a que le premier article 
conserve); pronolum plus retreci en avant. en ligne droite (et non sinue) 
depuis Tangle posterieur jusqu a Tangle ante"rieur; trois lignes noires sur 
le pronolum, suivant les carenes et les debordant un peu. Marge des 
61ylres a deux series de mailles sur les trois cinquiemes anterieurs et le 
cinquieme posterieur, ^ trois series sur le quatrieme cinquieme ; les 
mailles plus grandes et bien plus distinctes que dans la pilosa ; Tespace 
lateral plus large, plus sensiblement bisei ie ; les poils mous et flexibles 
comme dans la M. pilosa, mais plus forts, moins nombreux et plus 
espaces sur les bords de la marge du pronolum, et des elytres. 

Syrie. (Collection Signoret). 



95 

M. J. Lichteinstein. Notes diverses (suite el fin) : 

3 Je ne parlerai que tres-sommairement du contenu des deux tubes 
qui me restent a montrer : 

Le premier porte une longue se"rie de Noctuelles bounces dans une 
tige de ronce par un Crabronide. Quel est ce Crabronide, dont L6on 
Dufour, Ferris et Giraud ne parlent pas 2 11 e"clora sous peu et viendra 
grossir la lisle des insectes de la ronce. 

Le second lube contient le Phylloxera tel que je Thieve depuis plu- 
sieurs annees. Les insectes qui y sont ont passe Tliiver engourdis, ont 
mu6 le 15 mars et commencent depuis hier a pondre. G est la phase 
bourgeonnanle de Tannee passee qui persistera bien longtemps tout en 
fournissanl quelques ailes a 1 epoque de la floraison, en juillet, aout et 
septembre. 

4 Je soumets egalement a mes collegues deux Dipteres que je irai pas 
encore pu determiner : 

L un m est eclos d une coque de Le"canide (Eriopeltis Lichlensteini 
Signoret). Sa larve se nourrit des O3ufs de la Gochenille. 

L autre a ve"cu comme larve dans les fosses nasales d une paysanne qui 
en a 6le forl tourmentee et a endure les plus violenles douleurs sans 
pouvoir en deviner la cause. Un jour, a la suite d un violent e"ternument 
elle a rendu une larvp, que mon beau-frere M. Ernest Roux recueillil a 
mon intention. Celte larve a donne la pupe el le bel insecte gris d argent 
et noir de velours que je fais passer sous vos yeux. 

M. P. Gervais fait remarquer que la derniere observation presentee par 
M. J. Lichtenstein ne lui parait pas presenter toutes les garanlies de"si- 
rables pour qu elle puisse etre definitivement inscrite dans la science. 

M. J. Bigot donne la descriplion d un nouveau genre de Dipteres et 
eel les de deux especes du genre Holops, tribu des Cyrtidae (Rondani) : 

Gen. nov. OLIGONEURA (mihi). 

Antennis medio circiter faciei insertis, segmenlo ultimo breviter apicc 
chaetigcro ; haustcllo elongato, attenuate ; abdomine ovato hand peduncu 
late ; oculis hirtis, callis hwneralibus hand prominulis ; tubercuto ocelli- 
gero haud prominulo ; alls e.xtrinsecus hand cubitatis, venis longiludina- 



96 

iibus subrectis, extrinsecus nullo modo curvatis, costali ante apicem eva- 
nescente, subcostaiibus tribus, bene formatis, ad costalem exlernum sejuncte 
terminate, areolct basalt unica bene conspicua, discoidali nulla, venis 
duabus, apice tvancscentibus, ex basali orientibus, prima basi crassa, 
venisque duabus internis longitudinalibus baud facile dignotis. Pulvillis 
tarsorum, duobus, 

Secundum ordinamenta classicd, pseudo-methodica vet pseudo-naturalia, 
genus hoc novum cum Cyrtidis (Rondani, Bigot), Inflatis, Vesiculosis, 
Henopiis, Acroceridis, etc. (auctorum) nunc collogui debet, sed pulvillis 
tarsorum duobus tantum certissime diffcrt, sicut, prtelerea, genera a me 
bene cognita, Cyrtus, Astomella et Philopota. 

0. JENEA c?? (mihi). Obscure nigro xnesccnte, cinerco parum pube- 
ruto ; haustcllo vittaque, utrinquc, abdominali, tenui, patlide testaceis ; 
pedibus ejusdem coLoris, femoribus in media late, tibiis intus, tarsorum- 
que segmentis apice, nigris ; calyptris latis, albidis ; alis pallidissime 
infuscatis. Long. 8 mill. 

Japon. (Ex museo nostro.) 

Genus HOLOPS (Philippi). 

H. NIGRAPEX c? ? (mihi). Mnescens, dense fulvido villosus, seg 
mentis abdominis ultimis nigris et nigro villosis ; calyptris fulvis; oculis 
cincreo obscuro villosis ; corpore subtus nigro, drier eo villoso ; pedibus 
nigris, cinereo flavido villosulis ; alts pallide infuscatis, extrinsecus obscu- 
rioribus, antennis nigris ; haustello testaceo fulvido. Long. 7 mill. 

Chili. 

H. VIRENS $ ? (milii). Obscure senescens y satis dense sed breviter 
cinereo villosus; frontc fusco villosa ; haustello occultato ; calyptris 
albidis fusco marginalis ; pedibus pallide teslaceis, femoribus, basi, late 
nigris ; alis fere hyalinis, vena costali , apice, anguste fusco marginata. 
Long. 6 mill. 

Chili. (Specimina musei nostri.) 

(Le Bulletin Jjibliographique est remis au prochain numero.) 

Paris, 18 mai 1878. 



PARIS. Impr. FELIX MALTESTE ET C, rue des Deux-Portes-Saint-Sauveur, 22. 



1878. No 10. 



BULLETIN DBS SEANCES 



DE LA 



SOC1ETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Rccucilli par JM. E. OES1H AREST, Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois. 



Avis importanis. 

1 Dans sa stance du 22 mai 1878, la Socie te a decide" qu elle ferait 
line Excursion entomologique aupres de Paris, le Dimanche 9 Juin pro- 
chain, sous la pre sidence de M. le professeur Paul Gervais ; et elle compte 
qu un grand nombre cle ses membres ponrront en faire partie. 

Les lieux qu elle a choisis sont les environs de Limours et de Forges- 
les-Bains. M. Charles Leloup (Boulevard Montpamasse, n 161 bis), qui 
connait parfaitement ces locaiites, a bien voulu se charger de diriger ses 
collegues, et de leur donner tous les renseignements qui pourraient leur 
6tre necessaires. 

Rendez-vous le 9 Juin a. 7 heurcs o/li du matin au chemin de fer de 
Sceaux et d Orsay (ancienne Barriere d Enfer). Prendre des billets aller 
et retour (valables du samedi au lundi) pour Limours. Depart de Paris 
a 8 heures 5 minutes precises ; retour par le train partant de Limours 
a 9 heures 32 minutes et arrivant a Paris & 11 heures 1/4 du soir. 

Get avis, etant donne" par le Bulletin a tous nos membres frau?ais, ne 
sera pas renouvele par une circulaire sp^ciale. 

2 L Archivisle, M. L. Bedel (rue de rode"on, n 20), a Thonneur de 
pr^venir ses collegues que 1 installation de la Bibliolheque 6tant acluelle- 
ment terminee, il se tiendra desormais regulierement a leur disposition 
dans le local de la rue du Gherche-Midi, n A2, tous les jeudis, de 2 ti 
5 heures du soir. 



(6 e annie, n 12/i.) 10 



S 



- 98 

Seance du 22 Mai 1878. 

Pr6sidence de M. PAUL GERVA1S, 

21 membres presents. 

M. G. Power, de Thouberville, assiste la stance. 

Lecture. M. L. Reiche donne lecture d nne notice necrologique sur 
M. Joseph Thibesard. 

Communications. MM. Herve, de Morlaix (Finistere), et Michard, de 
Puteaux , adressent leurs photographies pour Tun des albums de la 
Socie"te. 

M. A. Le"veille donne la description de quatre nouvelles especes de 
Trogosilides exoliques : 

1. TROGOSITA SENNEVILLEI, nov. sp. cf. Viridi-cxrulea, nitidissima, 
capite thoracequc subtilissime punciatis, mandibulis arcuatis ; prothorace 
siibquadraio, curvamine apicaii producto, postice ailtnuato, latcribus it 
basi distincte marginatis, margins laterali antice hand incrassato, lima 
disci nulla; clytris sequalitcr cyiindricis, basi marginatis, fere lasvibus ; 
prosterno impunctato. Long. 11 mill. 

c?. Segmentis ventralibus basi subtiiiter punctatis. 

Palrie : Colombie. (Collection de Senneville.) 

Celte espece apparlienl a la deuxieme division du travail de M. Reiller 
(Rev. der Galtung Trogosila, Brunn, 1875) prosterno apice non margi- 
nato et a la premiere section prosterno producto, apice conico elablic 
pour les Trog. polita Chev. et Jekeli Hit. Elle diflere du premier par sa 
couleur, sa tele impercepliblement ponctuce, son prothorax sans sillon, 
ses e"lytres egales, cylindriques, et du second par son proslernum imponc- 
lue et ses elytres sans series de points visibles. 

2. TEKEBRIOIDES MATHAKI, nov. sp. Elongaia, anguste parallels, 
sat convexa, nigra, nitidissima; capite opaco, alutaceo , remote punclu- 
lato y sulco frontali antice abbreviate, postice fovcola fortius imprcsso; 



99 

prothorace tenuissime remote punclulato, quadrato, lateribus rectis, paral- 
IcliSy angulis posticis subrectis, margine basali medio late interruptoi 
elytris punctato-striatis, nigris, macula communi rubra subcordata fere 
dimidiatis, lateribus apiceque reservatis ; humeris acutis liaud dentatis. 
Long. 6 1/2 mill. 
Patrie : Para. (Ma collection.) 

Distinct du T. bipustulata Fabr. par sa forme parallele et convexe, sa 
tele mate a sillon frontal abre"ge", son prothorax carre et le systeme de 
coloration de ses elytres. 

Decouvert par M. Marc de Maathn et ohligeamment offert par M. Albert 
Fauvel. 

3. LEPERINA SPERCHEOIDES, nov. sp. Breviter ovata, convexa, late 
ribus deflexis ; iota testacea, subtus parum infuscata, squamulis appressis, 
rotundatis obtecta, in dorso thoracis et in parte elytrorum plus minusve 
infuscatis ; antennarum clava triarticulata, brevi, articulis dcnsatis ; pro 
thorace valde transverso, lateribus curvatis, angulis anticis fortiter pro- 
minenlibus, posticis rotundatis ; scute I lo valde transverso] elytris basi 
obliquis, thorace latioribus, poslice attenuatis, striis parum perspicuis ; 
epiplcuris thoracis elytrorurnque ut in gencre Gassida siibverticalibus. 
Long. 3 1/2 mill.; lat. maxima 2 1/2 mill. 

Palrie : Nouvelle-Caledonie. (Collections Gambey et A. Le veille .) 

Getle espece, dont le facies tout particulier rappelle celui des Spercheus 
ou des Cassida, se rapproche de la Leperina argentea Montrouz., que 
M. Reitter, n ayant pas vu les types, place a loii dans son genre Phano- 
desta ; elle s en distingue facilement par la structure de ses antennes et 
de ses epipleures, et la forme de son prothorax. 

k. XENOGLENA TETRASTIGMA, nov. sp. Oblonga, subdeplanata, supra 
nigra, lateribus fere cuprea, subtus nigro-senea, capite, thorace, angulis 
posticis elytrorumque maculis quatuor , apice notulisque minimis setis 
crassis flavcscentibus obsitis ; cpistomate angulis anticis subrectis ; pro 
thorace transvarso, subinxquali, confertissimc subrugose punctalo, lale- 
ribas rotundatis, angulis posticis distinctis; elytris thorace latiludine 
sequali, basi media subsinuatis, angulis humeralibus obtuse rotundalis, 
confertim grosse striato-punctalis, maculis grossis, rotundatis. Long. 
12 mill. 

Patrie : Malacca. (Ma collection.) 

Gclle espece differe de la Xenoglena Deyrollei Rtt., dont je possede 






100 

le type (coll. Deyrolle), par la forme du prothorax, des elytres, et la dis 
position des squamules. 

Grace a 1 obligeance de notre collegue M. L. Fairmaire, j ai pu prendre 
connaissance d une publication scientifique tres-peu repandue : Anales de 
la Universidad de Chile, 1855, ou j ai trouve (p. 407) la description par 
Germain de Irois Trogosi tides nouveaux, omis au Catalogue de Munich et 
dans les travaux de M. Reilter. 

Ces trois especes, Trogosita cribrata Germ., variegata Germ, et picca 
Germ., appartiennent positivement au genre Phanodesta Reitler (Syst. 
Einlh. der Trogos.. Brunn., 1876). La premiere a pour synonyme la Ph. 
angulata Rtt.; les deux dernieres sont du deuxieme groupe du genre 
(7 e cote cariniforme), qui ne contenait jusqu ici que la Ph. costipennis Rtt. 

Nous rappelons que la Nitidula argentca Montr., dont nous avons les 
types sous les yeux, apparlient au genre Lepcrina et non au genre 
Phanodesta comme le suppose M. Reilter. 

M. J. Lichtenstein envoie de Montpellier 1 observalion suivante : 

Les cinq galles dont j ai parle a la Soci6te dans la seance du 2/j avril 
m ont donne, le 5 mai, comme je le presumais, le Spathcgaster baccarum. 
Ainsi done, le Neuroterus Icnttcularis ayant pique" le bourgeon du chene 
le 5 avril, il en est eclos, juste un mois apres, le Spathegaster. II est 
Iiors de doule, d apres cela, que le Neuroterus n est qu une forme tran- 
siloire du Spathegaster, une larve ponr ainsi dire, mais qui joue si bien 
exterieurement le role d une femelle qu elle merite bien le nom de fausse 
i emelle, ou pscudogyne, nom que je donne a ces formes privies de male 
et force"es de se reproduire, selon moi, par gemmation inte rieure spon- 
tan6e sans impulsion de sperraatozoides. 

N est-il pas curieux de voir apres les femelles ayant 1 aspect de larves 
comme dans les Lampyris, Drilus, Psyche, des larves ayanl tout a fait 
1 apparence de femelles parfaites chez les Aphidiens et les Cynipsides, ct 
puis enfin chez les Cochcnillcs la larve loujours plus parfaile de forme 
que la femelle, qui finit elle-meine par perdre tout a fait 1 apparence d un 
insecte. 



M. Ch. Oberlhur adresse, par 1 entremise de M. P. Mabille, la note 
ui suit : 

Je viens de lire dans le A e n de nos Annales 1877 (p. 367 et 368) une 



101 

note de M. Bellier de la Chavigneric, relative au Bombyx canensis Milliere, 
dans laqnelle il nous annonce qu il a obtenu d une chenille trouvee en 
Sicile un exemplaire femelle se rapportant tres-bien a la figure donnee 
par M. Milliere (pi. l r % fig. 9 et 10, Annales 1877) du Bombyx canensis; 
il 1 a rapporte comme variele" au Bom by x populi. 

Je comprends tres-bien la reserve de M. Bellier, qui, n ayant & sa dis 
position qu un seul exemplaire, pouvait bien ne pas se croire les elements 
suffisants pour apprecier exactement s il avail affaire a une aberration 
accidentelle ou a une forme constanle. Mais M. Milliere ayant capture" 
un certain nombre d exemplaires pendant plusieurs annees de suite, et 
ayant pu constater que tousles specimens qu il prenait Cannes etaient 
tout a fait semblable entre eux, a parfaitement juge, suivant moi, en dis- 
tinguant par un nom special le Bombyx toujours constamment le meme 
qu il recoltait dans les environs de son habitation. 

En ce qui concerne la necessity du nom en pareil cas, elle me parait 
tout a fait hors de doute ; et, du moment qu il est reconnu qu on trouve 
quelque part une espece, variete, type ou forme geographique ou climato- 
logique differant toujours et par les mfimes caracteres des autres especes 
ou varietes connues, il me semble qu il y a pour le naturaliste obligation 
de publier la variete en question et de lui appliquer un nom, afm de 
pouvoir, dans les nomenclatures et les critiques scientifiques, designer 
avec precision 1 insecte dont on s occupe. 

Reste a savoir main tenant si le Eombyx que M. Milliere a designe sous 
un nom, cancnsis, est une espece ou seulement une variete" geographique 
de populi. 

A cet e gard, je partage 1 opinion de M. Bellier, et apres comparaison 
Ires-attentive d un Bombyx canensis male que j ai recu de M. Milliere, au 
Bombyx populi de ma collection, je n ai pas trouve" de caracteres spe ci- 
fiques distincts. Mais les differences de details sont tres-grandes, et, 
comme elles sont constamment les memes, elles constituent pour le 
Bombyx canensis une variete geographique extremement rernarquable du 
Bombyx populi. L aspect general est meme tout & fait special. La laille 
plus grande, la forme plus robusle, le ton general de coloration qui est 
d un gris clair, les dessins moins nettement ecrits et plus vagues que 
dans le Bombyx populi du centre de la France, sont des caracleres diffe - 
rentiels assurement- tres-importants. 

La division des Bombyx dont fait partie le B. populi est bien inleres- 
sante pour les variete s remarquables des especes qui la composent, les 



102 

unes k 1 etat de chenille (cratssgi, par exemple), les autres plus speciale- 
ment a Fetal de papillon. 

Sous ce rapport, trifolii et quercus sont mieux parlages peut-etre que 
tous les autres. N a-t-on pas bien fait de designer par un nom les varietes 
de quercus, callunse, roboris, catalaunica, spartii, etc. ? Callunse est fort 
remarquable par son point jaune a la base des ailes superieures ; roboris 
(Guillemotii} a le bord marginal des ailes inferieures entierement d un 
jaune uni. Callunse est surtout repandu en Anglelerre (tcosse et ile de 
Wight, je crois) el en Prusse; roboris se trouve surtout dans le sud-ouest 
de la France (Bordeaux). 

Ces deux varieles, Tune borfole, Fautre meridionale, mais toules deux 
habitant assez pres du littoral, se rencontrent en meme temps en Bre- 
lagnc. Je crois pouvoir profiler de cette note relative au genre Eombyx 
pour faire connatlre que dans les environs de Rennes se faisait le point 
extreme sans doute de jonclion (ou de depart ?) des deux varietes catlunse 
el roboris, qui se repandent ensuile exclusivement, Tune par rapport a 
Faulre, vers les rives plus boreales ou plus meridionales de FOcean. 

M. H. Lucas communique la note suivanle relative a une Araneide 
tubicole : 

La Fiiistata bicolor Lalrcille, Araneide bistigmatique signaled seule- 
ment de FEurope meridionale, habile aussi FAlgerie, particulieremenl les 
hauls plateaux; je Tai observed dans les maisons a Constantine, a Medeah 
et a Milianah; elle est exlremement timide, lucifuge , essentiellement 
tubicole; sa nidificalion rappelle beaucoup celle de hSegestria florentina. 
Comme celte espece, la F. bicolor etablit un tube soyeux et choisit de 
preference les lieux obscurs ; c est ordinairement dans les fissures des 
mil rallies, enlre les pierres disjoin tes, que Ton rencontre ces habitations. 
L Aran6ide se tient toujours a Fentree, les premiere, deuxieme et troi- 
sieme paires de pattes dirigees en avant: des fiis de soie, d une tenuite 
extreme et tres-lendus, sont jeles ca el la et correspondent a Fouverture 
de Habitation. Ce sont autant de pieges tendus aux insecles qui s ap- 
prochent et viennent se prendre dans ce r^seau inextricable. 

Le male de la Fiiistata bicolor, que j ai figur6 dans mon Hist. nat. des 
Anira. art. de TAlgerie, t. I, p. 97, pi. 1, fig. 6 (18A9), diiTerant beaucoup 
de la femelle, est pour M. Koch un Tcratodcs, et il est tres-probable que 
son Teratodes depressus (Die Arachniden, t. IX, p. 103, pi. 334, fig. 755, 
1842) est le male de la F. bicolor. 



103 

L exemplaire que je fais passer sous les yenx de la Sociele est un male ; 
il a e"te" rencontre a Tenerifle, notamment a Santa-Cruz, par M. le docteur 
Verneau. 

M. Megnin presenle a la Societe deux specimens d une OEstride tres- 
rare en France, surtout dans les collections, obtenus par lui de re"c!o- 
sion de nymphes provenant de larves recueillies dans les circonstances 
suivantes : 

Le SO mars dernier , les preparateurs de M. E. Deyrolle, dissequant, 
pour la monter, une tele de cerf tue dans la foret de Fontainebleau quel- 
ques jours auparavant, furent frappes d un fait dont ils n avaient jamais 
ete lemoins, bien que faisant frequemment des operations semblables 
depuis plus de dix ans : c etait la presence d un grand nombre de larves 
de Dipteres plantees de cliaqne cote de la base de la langue. M. Gilnicki 
reconnut des larves d OEstride et les recueillit a mon intention ; trois 
nymphes furent trouvees en mSme temps dans les cavites nasales, nymphes 
provenant certainernent de larves mures que le quadrupecle n avait pas 
eu le temps d expulser dans un e"ternument et qui s etaienl transformers 
en nymphes , sur place , depuis la mort de I animal. Une de ces 
nymphes est morte sans rien produire, mais les cleux autres, apres qua- 
rante-cinq jours (Fincubation, m ont donne les deux beaux Dipteres que 
je fais passer sous vos yeux : ce sont deux feraelles de Pharyngomyia, 
genre cree par Schineravec 1 ancienne espece OEslrus pictus de Megerie, 
tour a lour regardee comrae une Ccpkalomyia (Reiclienbach), comme 
une Cephcnomyia (Brauer), ct definilivement adoptee par ce dernier 
auteur sous le nom de Phtiryngomyia picta (Mg.) dans sa remarquable 
Monographic des OEstrides, le travail le plus complet et le mieux fait qui 
exisle sur la matiere. J ai pu, du reste, controler ma de"lerminalion en 
comparant mes OEslrides aux specimens de la collection de ces Dipteres 
que M. le docleur Laboulbene tient de Brauer lui-meme et qu il a mis a 
ma disposition. 

Les larves recueillies dans les poches pharyngiennes du cerf, chez 
M. E. Deyrolle, el qui sont conlenues dans le tube que je vous monlre, 
sont de toutes les tallies, depuis celle d un demi-centimelre jusqu a cclle 
de deux centimetres ; cela indique que la maturation des larves de cetle 
espece a lieu lout le long de Tannee, conlrairement ^ ce qui se remarque 
chez les autres genres, et que les OEstrides qui en proviennent ne se 
montrent pas seulernent en juin et juillet, comme le dit Brauer, mais bien 
depuis les mois d avril et mai, comme celles que je possecle, jusqu a la 
fin des derniers beaux jours. 



- 104 

Membre recu. M. Columbet, eludiant en me"decine, rue Monge, 52 
(Entomologie generate , principalement Coleopteres et Lepidoplercs de 
P Oceanic) , presente" par M. le docteur Boulhery. Commissaires- 
rapporteurs : MM. L. Bedel et E. Desinarest. 

Candidat presente. M. Carvalho Monleiro (Antonio-Augusto de), rua 
do Alecrim Largo de Barao de Quinterla, a Lisbonne (Portugal), qui s oc- 
cupe tiCEntamologie generate et plus particulierement des Lepidopteres , 
presente par M. Gilnicki, au nom de M. m. Deyrolle. Commissaires- 
rapporteurs : MM. Berce et Megnin. 

Membre demissionnaire. M. Drewsen, a Strandmollen (Danemark), qui 
avail e"te recu membre de la Socie"te en 1834, donne sa demission motivee 
sur son grand age, qui ne lui permet plus de s occuper d enlomologie. 



Appendice a la seance du 8 Mai 1878. 

M. L. Reiche communique la description d une nouvelle espece de 
Cole"optere 



HEMIDENDROIDES PEYRONI Reiche. Fulvo testaceus , elytrls apice 
nigrescenlibus. Caput subquadratum, pone oculos utrinque valde gibbo- 
sum, sulco profundo collo separatum, remote punctatum ; palpis iabroque 
fuscescentibus ; antcnnis dimidio corporis Longitudine, articido primo sub- 
conico cum secundo fulvo, reliquis nigris, intus in Lamina productis, fla- 
bcllatis , ultimo- lanceolato ; oculis rotundis distantibus , prominulis , 
nigris. Collum crebre punctatum. Thorax capite paulo latior, latitudine 
ejus paulo brevior, antice rotundatus, lateribus dilatatis, a medio ad 
basin paululo attenuatis ; remote punctatus, basi marginatus et in medio 
foveolatus. Scutellum oblongum, crebre punctatum. Elytra sat clongata. 
thorace fere duplo latiora et quadruple longiora, infra medium dilatata, 
crebre punctata, punctis in rugulis transversis conjunctis ; pube pallida 
vestita, apice infuscata. Subtus sat crebre punctatus ; abdominis segmentis 
nitidulis, fulvis, quatuor primis late basi fuscis ; pedibus sat gracilibus, 
tarsorum articulo ultimo cordato, bilobato. Long. 12 mill.; lat. b mill. 

Habitat Syria, Monte Libano. Dom. Peyron invenit. 

Get kite ressant insecte, dont nous devons la connaissance a M. Edmond 



105 

Peyron, & qui la science est redevahle de lant de de"couvertes importantes, 
constilue une deuxieme espece du sous-genre Hemidcndroides fonde par 
M. Ferrari (Wien. Zool. Ver., 1869, p. 195). 11 difTere dutypeH. Ledereri 
par sa taille plus grande, par sa tete et son corselet plus larges, par ses 
elytres se dilatant moins de la base a rextremite, et par sa couleur entiere- 
ment fauve. 

Ce sous-genre Hemidendr aides est en realite un genre a conserver, qui 
s &oigne surtout du genre Dendroides Latreille par l 6cartement de ses 
yeux. Aux caracteres du genre Hemidendroidcs on pent ajouter : dernier 
article des tarses en coeur, bilobe, ongles simples. 

II en est de merne du genre Pogonocerus Fischer, re"uni a tort par 
Lacordaire au genre Dendroides, dont il differe par 1 extreme petitesse 
des deuxieme et troisieme articles des antennes et la longueur extreme 
des prolongements filiformes des articles Zi a 11. Fischer s est tromp6 en 
calculant le nombre de ces articles, il n en a vu que 10 quoiqu il y en 
ait 11. 

M. L. Bedel. Remarques synonymiques : 

Dans le Catalogue de Munich, le nom tiCElmis est consider^ comme 
sans etymologic. Or, Latreille dit en propres termes (loc. cit., p. 398) : 
Le mot A Elmis, que je donne a ce nouveau genre, fut applique par les 
Grecs a une espece de ver de terre . Gette etymologic ("EX^/?), fixee par 
I auleur lui-meme, devra faire changer le nom RElmis en celui tfHelmis. 

L espece de Latreille est dediee au naluralisle Mauge; nous lui rendons, 
egalement d apres les regies admises, 1 orthographe de Maugei. 

Quant h I identile du type, nous pouvons 1 etablir, grace a Fobligeance 
de M. Slephane Bazin. Dans la collection Dejean, qu il a bien voulu nous 
communiquer, cinq Helmis, provenant tous de Latreille, figurent sous 
une meme etiquette de Maugetii . Le premier exemplaire et les deux 
derniers, qui r6pondent mot pour mot a la description originate, sont 
identiques a 1 Helmis geneus Mull.; les deux autres appartiennent a une 
espece differente (Maugeti $ Erichson), mais ils portent une Etiquette 

speciale, de la main du comte Dejean, avec ces mots N Latreille. 

qui indiquent suffisamment que leur reunion n est pas le fait de 1 auteur 
et qu elle date de remaniements posterieurs a la vente de sa collection. 

D^couvert pres de Fontainebleau par Mauge, retrouve" plus tard a Bor 
deaux par Dargelas, V Helmis Maugei Lair, ne pouvait guere sc confondre 
avec cette espece du Nord-Est et des regions montagneuses que tous les 



106 

auleurs, depuis Erichson, ont voulu reconnaitre en lui. L examen des 
types a confirme les doutes que sa provenance autorisait deja, et nous a 
permis de determiner ainsi la concordance synonymique des deux especes, 
dans les OBUvres de Latreille et d Erichson : 

1. Helmis Maugei Latreille, 1802 (Syn. aeneus Muller, 1806). 

2. H. LatreilLei Bedel (Syn. Maugeti Erichson). 

M. H. Lucas communique la note suivante relative a une Arachnide 
tracheenne : 

Sur un Saurien designe sous le nom de Varanus chlorostigma prove- 
nant de la Nouvelle-Guine e, a & rencontree une Arachnide tres-curieuse 
et qui appartient au genre Ixodes des auteurs. En examinant cet Ixode, 
je me suis apercu qu il vient se ranger enlre les Jxodes ornitlwrhyncki et 
acanthoglossi, avec lesquels il ne pourra 6tre confondu a cause de sa 
forme moins ovalaire que chez I 1 acanthoglossi. Je propose de designer 
cetle espece nouvelle sous le nom de : 

IXODES TRIMA.CULATUS Luc. Ovalaire ; la lete, plus large que longue, 
arrondie sur les cotes, est d un brun ferrugineux brillant ; elle est Iron- 
quee posle"rieurement et presente en dessus, de chaque cole, un point 
arrondi tres-gros el profondeme nt -crease. Le sucoir, assez allonge, est 
d un lestace roussatre. Les palpes, d un brun ferrugineux, presque de la 
longueur du sucoir, sont lisses et epais. Le thorax, plus long que large, 
retreci, allonge et arrondi posterieurement, est entierement d un brun 
ferrugineux brillant; il est orne de trois laches d un vert clair, dont les 
deux premieres, plus longues que larges, sont situees sur les cole s latero- 
anterieurs ; quant a la troisieme, qui est ovalaire, elle occupe le milieu 
de la partie poste"neure ; il presente en dessus, de chaque cole, une 
depression profonde , plus longue que large , profondement marquee. 
L abdomen, d un brun ferrugineux fence", profonde"ment feslonne, esl 
deprime et oflre une ponclualion distinctement accusee, irreguliere et 
peu serree ; en dessous, il est de meme couleur qu en dessus, avec la 
ponctualion un peu plus fine. Les pattes sont e"paisses, allongees, lisses 
et d un brun ferrugineux luisant. - Long. 3 mill.; lat. 2 mill. 

Gette espece, dont je ne connais pas la femelle, vit parasite sur le 
Varanus chlorostigma. Suivant M. Sauvage, qui 1 a de"couverte, elle se 
plait sur la region cephalique et avait son sucoir profondemenl eufonce 
dans le derme de ce Saurien. 



307 

M. P. Mabille. Lepidopteres nouveaux de Madagascar et d Afrique 
(suite) : 

3 MYCALESIS STRATO, nov. sp. Alas nigerrimae, disco omnium atro- 
cssrulcscentiy apice et costa anticarum nigris. In anticis ocellus medio- 
cris incst ad medium marginem, punctumque minutum album ad apicem : 
in posticis ocellus parvus angulum analern versus. Subtus alas anticx 
nigrae, spatio terminali griscsccnte; ocellus niger, albo pupillatus, rufo 
cinctns ad angulum internum. Posticse linea media nigra, rufo extrorsum 
adumbrata divisde ; ocellus ad angulum analem , quern sequitur hinc 
unum, illinc quatuor puncta minima alba, in lineam disposita. 

Species e grege M. Passandavse, sed pagina alarum superior! ocellata 
insignis. 

Madagascar. 



- - 



Zi SATYRUS MOPSUS, nov. sp. Expan. alarum 53 mill. Statura et 
habitu Cassi. Brunneo-fuscus ; alas nigro marginatae : aniicae oculum api- 
calem caeruleo bipupillatum ; posticde duos occllos liabcnt, fulvo angusle 
cinctos, unum ad marginem anticum, altcrum ad angulum analem. Subtus 
anticarum ocellus major, late fulvo cinctus et in fascia grisea positus. 
Posticas tres oculos offcrunt, quorum duo ad angulum analem ; ex angulo 
antico fascia cinerea, roseo lota nascitur et supra prior em ocellum posti- 
cum desinit, angusta, nigro striata. 

Faemina, nisi erramus, similis : posticis subtus sine ocellis, in media 
cinereis, roseoque leviter lotis. 

Madagascar. 

5 ATERICA ATROVIRENS, nov. sp. c?. Statura A. veronicse Cram, cm 
vicina. Alas omnes atro-virentes aut cserulesccntes , margine posticarum 
antico rufescenle. Subtus anticse violaceo-nigra?, margine interno late 
rufo : cellula Zi maculis sinuatis subcinereis secta : dux iineae punctorum, 
ad costam cinereorum, spatium terminate percurrunt. Posticx atro vio- 
lacese punctis duobus cinereis in basi, duabusque lineis in disco puncto- 
rum, anguloque anali subroseis squamis consito. 

Faemina ignota. 

Landana in littore occiduo Africae. 

6 PIERIS GRANDIDIERI, nov. sp. Vicina videtur P. Sabinae Feld. 
ejusdemque statura, alba : alse anticse apicem et marginem externwn 
habent maculis nigris confluentibus ornatos , ut quinque maculae alb&e 
efformentur a costa ad secundum ramum compositi nervi posterioris 



108 

posticss maculas tantum nigras triangulares in seriem marginalem dis- 
positas. Basis ipsa leviter rosco tincta. Subtus series marginalis macu- 
larum nitide scripta ; cceterae maculae obsolete, basis anticarum anguste 
auranliaca; discus posticarum, duabus iineis transversis macularwn 
exiiium aurantiacarum. 

Fsemina similis, maculas habet magis spissas : subtus posticarwn margo 
cxternus inter maculas nigras aurantiaco signatus. 
Madagascar. 



BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redigepar M. Louis BEDEL, Arelnviste-Bibliolliecaire, 
(Seance du 8 rnai 1878.) 

American (The] Naturalist, vol. XII, n* 5. 

RILEY, p. 282, On the Transformations and Habits of the Blister- 

Beelles. 

Atti delta R. Accadcmia dei Lined (*), Transunti, vol. II, fasc. A. O 

Bulletin d lnsectologie agricole (*), 3 e annee, n 4. 

VALERY MA YET, p. 49, Les Insectes utiles. MAURICE GIRARD, 
p. 52, Encore le Phylloxera. DILLON, p. 55, Le Lombric. 
SCHNEIDER, p. 56, Destruction de la vermiue de la voiaille. UAMET, 
p. 61, Lecons elemenlaires d apiculture. 

Bullet ino delta Societa entomologica italtana, tome X, n 1. 

CURO, p. 5, Nuove aggiunle al Saggio di un Gatalogo dei Lepidotteri 
d lialia. HONDANI, p. 9, Reperloilo degli insetti parassiti e delle 
loro vittime (supplement). VISMARA, p. 3/i, Sopra il G. Deltoce- 
phalus ed Agallia (1 pi.). BARGAGLI, p. A3, La Flora deile Altiche 
in Europa. (DE BERTOLINI, Gatal. sinonim. e topogr. dei Goleott. 
d ltalia, supplemento). 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences, 
tome LXXXVI, n" 16 et 17. Q 



109 

Feuiile des Jeunes Naturalistes (*), n 91. 

E. ANDRE, p. 77, Voyage d un naturaliste (suite). E. LELIEVRE, 
p. 83, Note sur quelques Bombyx s&ricigenes exotiques. DUBUYSSON, 
p. 85, Les Dermestes. Communications, p. 87-91. 

Koninkiijk Zodlogisch Genootschap, Natura Artis Uagisira (*). 

Linnaeana, in Nederland aanwezig. Aanwijzingen voor Bezoekers 
van de Tentoonstelling van LinnaBana, in Nederland aanwezig. 
Pleclitige Herdenking van Linnaaus Leven en Werken (Gantate). 
Rede ter herdenking van den Sterfdag van Carolus Linnseus. 

Proceedings of the Linnean Society of New South Wales (*), vol. II, 
partie 2. 

W. MACLEAY, p. 213, On some new Carabidas from Port Darwin. 
Societe entomologique de Beigique, Compte rendu n 50. 

L. LETHIERRY, p. 10, Note sur les Homopteres de la Faune beige. 

A. CHEVROLAT, p. 15, Descr. do Curculionides nouveaux du G. Po- 

lyclaeis. BE MARSEUL, p. 17, Anthicides recueillis par Van Volxem. 

. ED. LEFEVRE, p. 18, Clytrides, Clamydes, Laraprosomides et Eumol- 

pides recueillis par Van Volxem. 

Sprawozdanie Komisyi Fizyjograficzncj (Academic de Cracovie), annees 
1876 et 1877. 

1876. LOMNICKI, p. 1, Materyjaly do fauny szaranczakow gali- 
cyjskich. ID., p. 15, Zapiski zoologiczne. WACHTLA, p. 16, 
naroslach na debacb przez owady sprawianycb, jakie sie znachodza 
w zachodniej czesci Galicyi. ID., p. 40, Wiadornoslki entomolo- 
giczne z Galicyi zachodniej. KULCZYN^KI, p. /il, Dodatek do fauny 
pajeczakow Galicyi. 

1877. KROL, p. 33, Fauna koleopterologiczna Janowa pod 
Lwowera. LOMNICKI, p. 128, Sprawozdanie z wicieczki zoologiczn6j 
odbytej na Podolu w r. 1876. ID., p. 151, Wykaz chrzaszczow 
nowych dla fauny galicyjski6j. ID., p. 153, Zopiski zoologiczne. 

Tijdschrift voor Entomologie, 1877-78, n 01 1 et 2. 

M. PIEPERS et P. SNELLEN, p. 1, Opgave van en Aanteekenlngen over 
Lepidoptera van Zuid-West Celebes (2 pi. col.)- P. SNELLEN, p. M, 
Acrolepia Valeriella, n. sp. (1 pi.). SNELLEN VAN VOLLENHOVEIN, 
p. Zi8, Un Ephialtes de Java. ID., p. 49, De Inlandsche Hemipte- 
ren (2 pi.). -C. RITSEMA, p. 81, Acentropus niveus Oliv. (2 pi. col.). 



110 

P. SNELLEN, p. 115, Aanteekening over Phalaena Stratonice Cramer. 

H. WEYENBERGH, p. 119, Cecidipta excoecariaB Brg. SNELLEN 
VAN VOLLENHOVEN, p. 126, Oproeping. 



FADVEL (ALBERT). Annuaire entomologique pour 1878 (*). Broch. in-12. 
Caen, 1878. 

HAAG RUTENBERG (D r ). Diagnosen neuer Heteromeren aus dem Museum 
Godeffroy (*). Broch. in-8 . Hambourg, 1878. 

TOURNIER (HENRI). Notes pour servir a 1 histoire du Crabro (Ectemnius 
rugifer Dahlb.) (*). Brocb. in-8. (Gomptes rendus Soc. ent. de Belg., 
1878.) 

ID. Sur deux genres nouveaux de Gurculionides (*). Broch. in-8. (Id.) 



Seance du 22 Mai 1878. 

Analfs de La Sociedad espaiiola de Historia natural, tome VIII, n 1. 

SERRANO Y FATIGATI, p. 53, Plantas inseclivoras de Espafia. 
BOLIVAR, p. 63, Orlopteros de Espafia y Portugal, 1 pi. (fin). LICH- 
TENSTEIN, p. 131, Nuevas consideraciones sobre la evolucion biologica 
de los pulgones. 

Adas de la Sociedad. P. 2, Hemipteros de los alrededores de 
Madrid. P. 3, Gryllodes pipiens. Sobre los primeros estados de 
los Goleopteros vesicanles. P. k, Sobre una especie de Embia. 
P. 5, Inseclos de Espafia. P. 20, Chrisidos de los alrededores de 
Madrid. P. 22, Ophonus kabylianus en Menorca. P. 31, Medios 
de destruccion de la Phylloxera. P. 32, Sobre el insecto Phylloxera 
vastatrix. 

Annali del Museo civico di Storia naiurale (*), vol. IX, X, et XI, 1876-78. 
Don de M. le marquis J. Doria. 

Vol. IX. R. GESTRO, p. 83, Appendice all enumerazione dei 
Cetonidi raccolli ncir Arcipelago Malese el nella Papuasia. T. THO- 
RELL, p. Ill, Descrizione di alcune specie di Opilioni dell Arcipelago 
Malese. U. GESTRO, p. 139, Enumerazione dei Longicorni della 
tnbii dei Tmesisternini della regione austro-malese. T. THORELL, 
p. 301, Descr. di due Ragni esotici. D. SHARP, p. 311, Descr. of 
some new forms of aberrant Melolonthini from Australia. ID., 



Ill - 

p. 321, Descr. of a n. sp., indicating a n. g. of Coleoptera. R. 
GESTRO, p. 32/i, Descr. di una n. sp. di Lucanide del G. Cyclommatus. 
F. CHAPUIS, p. 335, Cryptocephalides ine"dits du Musee civique de 
Genes. R. GESTRO , p. 351, Aliquot Buprestidarum novarum 
diagnoses. C. EMERY, p. 363, Catalogo delle Formiche del Museo 
di Genova. R. GESTRO, Descr. di una n. sp. del G. Curis (fam. dei 
Buprestidi). 

Vol. X. F. DE HAROLD, p. 38, Enumeration des Lamellicornes 
coprophages rapportes de 1 Archipel Malais, de la Nouvelle-Guine e et 
de I Australie boreale. A. FAUVEL, p. 168, Les Staphyh nides de 
FAustralie el de la Polynesia. T. THORELL, p. 3/il, Studi sui Ragni 
malesi e papuani. R. GESTRO, p. 638, Descr. de alcuni Coleolteri 
e diagnosi di l\ sp. n. existenti nel Museo civico. 

Vol. XL (Crociera del Violante.) A. DUBRONY, p. 327, Catalogo 
degli Ortotteri. P. PAVESI, p. 335, Aracnidi, aggiunto un Catalogo 
sistematico delle specie di Grecia. R. PIROTTA, p. 397, Miriapodi. 

Bulletin of the U. S. ncolog. and geogr. Survey of the Territories , 
vol. IV, n" 2. 

J. LE CONTE, p. M7, The Coleoptera of the Alpine Regions of the 
Rocky Mountains. CYRUS THOMAS, p. 481, On the Orthoptera col 
lected in Dakota and Montana, P. UHLER, p. 503, On the Hemi- 
ptera collected in Dakota and Montana. W. EDWARDS, p. 513, On 
the Lepidoptera collected in Montana. S. SCUDDER, p. 519, An 
Account of some Insects of unusual interest from the Tertiary Rocks 
of Colorado and Wyoming. 

Chronique des SocUtss savantcs de France (*), 1870. Q 

Comptes rtndus hebdomadaires des seances de I Academie des Sciences, 
tome LXXXV, Table. Tome LXXXVI, n os 18 et 19. 

A. GIARD, p. 11A7, Sur les Wartelia, genre nouveau d Annelides, 
consideres a tort comme des embryons de Terebelles. 

Commission des Congrcs ct Conferences a 1 E. \posilion universelle de Paris 
en 1878 (*). 

Entomologische Nc/chrichten, If anne"e, n os 9 et JO. 

F. WESTHOFF , p. 113 , Zur Speciesfrage des Kartoflelkafers. 
FROHLICH, p. U8, Abnormitaten. J. KRAATZ, p. 120, Berichtigung 
sur Catalogs-Berichtigung auf S. 97. KRIECHBAUMER, p. 125, Ueber 
das c? von Cimbex fasciata L. VON HOPFFGARTEN, p. 128, Ueber 
einige neue Varietiiten von Carabus convexus. II. FREY, p. 129, 
Eine bequeme Fangschachiel fur Schmellerlingssammlcr. G. KRAATZ, 



112 

p. 130, Ueber die Zucht von Saturnia hybrida. KATTER, p. 132, 

Gcfangene Wasserkafer. ID., p. 133, Ziihlebigkeit von Insecten. 

P. 135, Unterirdische Kaferjagd. 
Socttte Linneenne du nord de la France (*), Bulletin n 71. 

P. 71, Contributions a la faune locale : Crustace"s, Coldopteres. 

P. 71, Les deguisements des Insectes. P. 75, Les Teignes. 
Union (L 1 ), Chronique des Societes savanles (*), 1878. Q 



BARTSGH (D r SAMU). Rotatoria Hungarian (*). Broch. in-A, k pi. n. Buda 
pest, 1877. 

GIRARD (MAURICE). Les Larves des sarments de vigne (*). Broch. in-8. 
Paris, 1878. (Soc. des Agric. de Fr.) 

HERMAN (OTTO). Ungarns Spinnen-Fauna, 2 e partie (*). In-/i e , 3 pi. n. 
Budapest, 1878. 

KERPELY ANTAL (K.-L.). Magyarorszag Vaskovei es Vasler-Me"nyei (*). 
Ia-/i. Budapest, 1877. 

KOSUTANY (D r TAMAS). Magyarorszag Jellemzb bb Dohanyainak (*). In-A. 
Budapest, 1877. Q 

KRENNER (D r ). Die Eisliohle von Dobschau (*). In-[. Budapest 187/i. Q 

MIOT (HENRI). Extrait des notes et observations recueillies sur les In 
sectes ct autres Articules nuisibles a la vigne (*). Broch. in-8. Hei 
delberg, 1878. 

ROKDANI (GAMILLO). Muscaria exotica Musei Givici Januensis, fragm. IV (*). 

Broch. in-8". (Ann. Mus. Gen., 1878.) 
ID. P apilionaria aliqua Microsoma (*). Broch. in-8. (Bull. Soc. Hal., 

VII.) 
ID. Reperlorio .degli Insetli parassiti e delle loro vittime, supplemento 

alia parle prima (*). Broch. in-8. (Bull. Soc. Ital., IX, 1877.) 
ID. Species italics ordinis Dipterorum. Slirpis XIX Sciomyzinarum 

revisio (*). Broch. in-8". Modene, 1877. 

ID. Vcsparia parasila non vel minus cognita (*). Broch. in-8 (Bull. Soc. 
Ital., IX, 1877.) 

STAHLBERGER (E.). Die Ebbe nncl Fluth in der Rhede von Fiume (*). 
In-/i. Budapest, 1874. Q 

Paris, 31 mai 1878. 



PARIS. Impr. FELIX MALTESTE ET Cfi, rue des Deux-Portes-Saint-Sauveur, 22. 



1878. N 11. 



BULLETIN DES STANCES 



DE LA 



30CIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Recueilli par HI. E. DESltf AIlfcST, (Secretaire. 



Paralssant deux fois par mois. 



Change m en Is de domicile : 1 Le Secretaire, M. E. DESMAREST, 

habile actuellement au Musfam d Histoire naturelle (57, rue Cuvter); - 
2 M. V. SIGNORET, fixe 1 pour toule Ja belle saison a Clamart (3, Avenue 
de Chevreuse), a son domicile & Paris, 46, rue de Rennes (Place Saint- 
Germain- des- Pres) . 



S&tnc* du 12 Jfsin 

Presidence de M. PAUL GERVAIS. 

22 membres presents. 

MM. Fauvel, de Caen ; G6hin, de Remiremont ; Qoubert, de Nancy ; 
Le Roi, de Lille, et Lichtenstein, de Montpellier, assistent a la stance. 

Communications, M. H. Lucas annonce la mort de M. Hewitson, qui 
appartenait a la Societ6 depuis 1852. Notre confrere, de ce de ^ Londres 
le 28 mai dernier, a tegue" sa remarquable collection de Le"pidopteres au 
British Museum. 

M. P. Gervais dit que partant pour un voyage scientifique dans le 
nord de 1 Europe, il ne pourra pr&ider les seances avant le mois d aout. 

M. L. Fairmaire pre"sente la note suivante : 

M. Schmidt, uri de nos Sieves en pharmacie les plus distingue s, aujour- 
d hni 6tabli a Tacna (P^rou), a bien voulu m envoyer quelques insectes 
recueillis par lui, soil a Tacna me"me. soil dans d autres localit^s du Haut- 
P6rou. Je citerai les especes suivantes : Tetracha Latreillei, appel^e 
(6 e annte, n 125.) 11 



Almiscliles, k raison de son odeur musquee qui persisle longtemps ; cet 
insecte vient le soir autour des lumieres ; Cicindela trifasciata, Calosoma 
rufipenne, Dromius bicolor, Tetragonoderus rivularis, Pcecilus peruvianus, 
Bembidium commissum, Ligyrus Mdimon, Blapsinus holosericeus. 

De Chinchamayo, contre"e riveraine du Bre"sil, M. Schmidt m a envoye 
SEuchroma columbica. 

Enfm, plusieurs especes me paraissent nouvelles et je soumets a la 
rocie te les diagnoses de trois d entre elles : 

1 STENOCNEMUS NEBRIANUS. Long. 9 1/2 mill. Oblongo-elongatus, 
subplanatus, postice paulo dilatatus, nigro-fuscus, nitidus, mandibulis, 
antennis pedibusque piceo-rufis, femoribus paulo infuscatis ; capite bre- 
vissime ovato, prothorace vix angusliore, post oculos attenuato , inter 
antennas utrinque impresso et striolato , prothorace longitudine hand sen- 
sim latiore, postice teviter angustato, lateribus arcuatis, reflexis, postice 
leviter sinuatis, utrinque profunde sinuatim impresso, stria media valde 
impressa, angulis posticis elevatis, fere rectis ; elytris ovato-oblongis, 
ante apicem leviter sinuatis, apice ipso obtuse rotundato, tenuiter striatis, 
striis Ixvibus, 2" ante apicem, 3* ante medium puncto minuto impresso, 
interstitio marginali fere catenulato. S. Mateo, Haut-Perou, a 3,500 
metres. 

C est avec doute que je range cet insecle dans le genre Stenocnemus, 
mais c est le seul qui me paraisse lui convenir : les mandibules et les 
antennes sont conlorm^es de la meme maniere ; la dent du menton est 
nettement bifide et les lobes late"raux sont pointus, le labre est en carre" 
transversal, entier, le bord ant^rieur d^prime" de chaque col6 par urt gros 
point ; les larses anlerieurs sont larges, le 1" plus long que le 2% re"tr6d 
& la base, les 2 e et 3 e sont aussi longs que larges, le A* est fortement 
bilob6 ; les elytres sont aussi sinuees avant 1 extre rnite qui est presque 
tronqu^e. Le i acies de cet insecle rappelle celui des Nebria alpina. 

2 GIBBIUM SCHMIDTII. Long. 2 1/2 a 3 mill. Ovatus, valde con- 
vexus , luteus, dense cinereo-luteo-pubescens et longe villosus, antennis 
tenuiter ac breviter sericantibus , corporis medium attingentibus , vali- 
diusculis, apicem versus attenuatis, articulo primo validiore ; prothorace 
subgloboso, antice medio canaliculato, postice paulo attenuato ; elytris bre 
viter ovatis, hand distincte lineatis ; pedibus sat validis, femoribus basi 
tenuibus, apice clavatis. Tacna. 

Ressemble extiemement au P. hololeucus, mais plus petit, plus court, 
le corselet plus globuleux, silloime en avant, les 61ytres plus courtes, 



115 

x 

couvertes (Tune villosite" serre"e, assez longne, avec de longs polls de 

ni^me couleur, sans slries visibles ; la coloration de la vestilure est bien 
plus cendree; les anlennes sont plus robusles, le corselet n est pas aussi 
convexe en arriere, 

3 EVANIOSOMDS PICEO-FUSCUS. Long. 5 a 6 mill. Ovatus, con- 
vexus> fusco-piceus, interdum capite prothoraceque, piceis, nitidus, anten- 
nis pedibusque rufo-piceis ; capite sat tenuiter dense punctato, rugosulo, 
utrinque supra antennas impresso, margine antico obtuso, ocuiis minutis ; 
antennis brtviusculis, basin prothoracis vix super antibus, articulis 3 pri- 
mis subsequalibus, primo majore et crassiore; prothorace brevi, subcor- 
dato aut subgloboso, lateribus antice vatde rotundatis, dense ac grosse 
punctato, rugosulo; elylris ovatis , prothorace valde latioribus , apice 
obtusis, tenuiter ac irregulariter lineato-punctatis t intervallis obsolete 
punctulatis. Pisco. 

Plus court que les autres Evaniosomus , semble se rapprocher de 
YE. procerus Er. a raison des e"lytres unies et sans cotes ; mais ce dernier 
a" 12 millimetres de longueur, il est oblong et testace", la ponclualion de 
la tete et celle du corselet sont identiques, tandis qu ici la premiere est 
bien plus fine. 

M. A. Raffray donne la description d une nouvelle espece de Gelo- 
nide de Nouvelle-Guine e : 

LOMAPTERA GLORIOSA RaffY. Long. 31-35 mill.; lat. (ad humeros) 
17 1/2-18 1/2 mill. Viridi-senea, nitens. Ely iris prxsertim in disco 
rubro cupreis, fulgidis, postice gibbosis et transversim aciculatis. Glypeo 
prothoracisque lateribus punctatis. Lobo prothoracis leviter apice sinuato. 
Mesosterni processu valido, recurvo, ad basim constricto, carinato. Tibiis 
anterioribus leviter unidenlatis. Pygidio conoideo, in $ tnagis producto. 

Gette belle espece, remarquable par sa grande taille et l^clat de sa 
coloration, appartient au groupe desvraies Lomaptera; par sa forme elle 
se rapproche de la L. Albertisi Gestr., et par sa couleur offre une cer- 
taine aualogie avec la Salvadorei Gcstr. 

J ai pris trois exemplaires (deux femelles et un male) dans les mon- 
tagnes d Amberbaki, Nouvelle-Guin6e septentrionale. (Collections du 
Museum de Paris.) 

M. Aug. Chevrolat communique la description d une seconde espece 
du genre Ischnodactylus, tribu des Diape>ides, dans la grande divisioa 
des Heteromeres : 



- 116 

J ai donne* la caracte"ristique de ce genre (Petiles Nouvelles entomolo- 
giques, 15 oclobre 1877, p. 173) d apres une espece unique provenant de 
Java, le P. quadrioculatus. Dernierement, M. F. Bates, de Leicester, m a 
communique sa riche collection de Diaperides, et m a autorise" a prendre 
quelques doubles : parmi ceux-ci se trouve Tespece du m&me gronpe 
ge ne rique que je suis heureux de lui de dier comme un temoignage de 
ma reconnaissance. 

fscHNODACTYLUs BATESi. Long. 7 mill. ; lat. 31/3 mill. Ovalis, 
modice convexus, niger nitidus 3 minutissime et confertim punctulatus ; 
apite antico angulato et reflexo, usque ad verticem late canaliculate ; 
antenms iQ-art., 2 longiore ; ocutis transversis reticulatis ; prothorace 
transverse , tateribus declivi atque antice tenue margmato; scutello senes 
rotundato ; elytris conjunction rotundatis, margine re/lexis, anguste stria- 
tis, slriis intus minute et sequaliter punctulatis, quatuor maculis flavis, 
rotundatis ; tarsis planiusculis. 
Sumatra. A D. Wallace delectus. 

La tele de Vlschnodactylus k-oculatus est arrondie et releve e, les quatre 
taches jaunes des elytres sont tres-grandes, les deux poste"rieures surtout; 
dans 1 espece actuelle elles sont petites, principalement les deux placets 
en arriere. 

M. H. Lucas communique line note relative a un Goleoptere Mela- 
some de la famille des Te ne brionides : 

Je fais passer sous les yeux de la Socie te plusieurs individus vivants 
du Zopherus Jourdani Salle", Ann. Soc. ent. Fr., p. 301, pi. 8, fig. li 
(18A9), qui ont e"te" rencontre s au Guatemala et donne"s au Museum de 
Paris par M. J. Rodriguez. 

Ces Te ne brionides, dont le fades est lourd, sont tres-lents dans leur 
de marcbe. Suivant M. The obert Maler, qui a observe" ces Me lasomes, 
ils se plaisent sous les troncs d arbres gisants a terre, et lorsqu on les 
prend ils restent plusieurs heures sans faire le moindre mouvement. 

Les organes locomoteurs, chez ces insectes ainsi immobiles, occupent 
les parties late"rales du thorax et de 1 abdomen ; les femurs et les tibias 
font saillie : ceux des pattes de la deuxieme paire viennent se ranger 
dans Fintervalle laisse* par le thorax et les e"lylres, et, dans cette posi 
tion, ils sont protege s par les femurs des pattes de la premiere paire. 
Quant aux antennes, extr6mement sensibles & 1 approche et a 1 attouche- 
ment d un corps Stranger, elles sont replie"es sur les cotes du thorax, 
mises a 1 abri et parfaitement protegees par les expansions prothoraciques 
tres-saillantes, arrondies, et qui forment de chaque c6te", en dessous, une 



117 - 

rainure lisse, tres-profonde, dans laqelle elles viennent se ranger. Exposes 
au jour, la lumiere semble les g&ner considerablement. 

Le meme membre montre un individu e"galement vivant appartenant 
au sexe male du grand Arlequin de Cayenne (Acrocinus longimanus 
Linne). La demarche de cet insecte est tres-lente ; ses antennes sont 
sans cesse en mouvement, et les patles de la premiere paire, presque 
deux fois aussi longues que le corps, ont une tendance a s accrocher a tous 
les corps Strangers qu elles rencontrent. Ce Coleoptere se traine plutot qu il 
ne marche, et dans cet acte la region sternale abandonne rarement le sol. 
Du reste, on peut dire que, par la conformation de ses organes locomo- 
teurs , V Acrocinus longimanus semWe destin^ a vivre accroche" aux 
branches des vegetaux, ou au moins a se tenir sur le tronc des arbres ; 
enfin, il est encore a remarquer que, contrairement a 1 opinion de plu- 
sieurs naturalistes, les Opines late ro-posie rieures du prothorax, porters 
sur un mamelon arrondi entoure" d un sillon, ne sont pas mobiles. 

M. Renter aclresse la description d une nouvelle espece d Hemiptere: 

M. le docteur A. Puton m a communique, une espece tres-interessante 
de la famille des Lygseidx. Cette espece, recue par M. Reiche de la Syrie, 
est Ires-singuliere par le pronotum, dont la sculpture est semblable a 
celle d un Eledius. Du reste, Tinsecte rappelle par la taille el la couleur 
le genre Systellonotus de la famille des Capsides. Cet insecte, qui doit 
former une nouvelle sous-famille, n est pas encore de"crit. Je le nomine 
Bledionotus systetlonoto ides. 

BLED10NOTINA Rent. Nov. subfam. 

Captie pronoti basi paululum latiore , versus apicem tiiberculorwn 
(tntenniferorum vix angustato; oculis parvulis, lateraliter ultra angulos 
anticos pronoti prominulis ; loco insertionis antennarum a bucculis sat 
longis remoto ; protioto latitudine longiore t iota alte convexa, laleribus 
obtusissimis, disco ubique xqualiter remote impresso-punctato ; hemelytris 
a basi constricta apicem versus fortius ampliatis, niargim cxlcriorc corii 
ultra later a abdominis prominulo, totis l&vibus, tantum clavo seriebus 
duabus corioque ad suturam clavi serie punctorum notato ; membrana 
venis deletis, nitida, convexiuscula ; coxis posiicis subcontiguis ; tarsis 
articulo primo duobus ultimis sirnul paulo longiore. 
BLEDIONOTUS Reut. Nov. gen. 

Corpus oblongum , supra remote pilosurn , capite sub&quilaleraliter 
triangulari, antennis articulo primo apicem clypei paululum superante ; 
scutello apice depresso ; femoribus omnibus elongatis, inermibus. 



- U8 

B. SYSTELLONOiolDES Reut.. nov. sp. Dilute fuscus, supra parce 
fusco^pilosus, ontennis articulo primo apidbusque articulurum secundi 
t terlii hemelytrisque ferrugineis, corio maculis duabm triangularibus 
albis, altera basali, altera apicali, fusco-marginatis ; abdomine nigro, basi 
ferrugineo. Long. 22/5 mill. 

Patria : Syria, D. Reiche. 

M. J. Lichtenstein communique les observations suivantes : 

1 Jo montre la pseudonymphe de la Cantharis vesicatoria dont j etudie 
depuis longtemps les metamorphoses. Cette fois-ci je crois toucher au 
but, et vous voyez la forme que j ai obtenue apres quatrc larves diffe rentes. 
Je pense obtenir la seconde forme larvaire et la vraie nymphe le mois 
prochain. II y a deux ge ne rations par an, car la pseudonymphe que je 
vous montre provient d ceufs du mois de juillet, et voici dejci dans un 
second tube les 03ufs obtenus a Montpellier, cette anne e-ct, dans les 
premiers jours de juin. 

2 Je fais e galement voir line ponte de Clytra, pour montrer la dis 
position de ces jolis oeufs & couvercle qui servent de demeure aux jeunes 
larves qui emportent avec elles ies coques dans lesquelles elles se sont 
de veloppe es. 

3 Gomme e"chanlillon de la facilite" avec laquelle se font parfois les 
elevages d Hyme nopleres, je pre"sente un tube en verre dans lequel j ai 
insere, aux premiers jours de mai, des Pucerons trouvds amonceles dans 
des tiges de ronce ; quelques-uns d entre eux portaient sur la poitrine un 
ceuf d Hyme"noptere. J ai vu 1 ceuf e"clore, les larves se de"velopper, devorer 
les Pucerons, et aujourd hui on aper^oit lesCemonus umcolor se demener 
dans le tube et s appreter ^i ronger le bouchon qui les relient caplifs. 

l\ Je pre"sente aussi un Puceron des racines de Graminees, sur 
lequel j appelle 1 attention de mes confreres. Ce Puceron est nouveau, au 
moins sous la forme que j ai obtenne, mais peut-etre est-il tres-commun 
dans une autre phase de sa vie. On sail que les Aphidiens soulerrains 
ont encore 616 assez peu e"tudie"s, et on peut dire m&ne que leur etude 
est a refaire, puisque Ton a pris pour caractere le nombre des articles 
des antennes et que chez la plupart ce nombre varie a chaque nouvelle 
forme larvaire. Mais celui que je montre a un caractere particulier et 
assez rare : il porte ses ailes & plat comme le Phylloxera, et il n y a 
dans les Aphidiens que trois genres qui portent leurs ailes ainsi ; ce sont 
les Vaccuna, Phylloxera et Aploneura. 



119 

La nervure cubitale fourchue se"pare les Vaccuna des deux autres 
groupes, qui ont les nervures simples. Les Phylloxera ont, & Petal aile", 
trois articles aux antennes. Les Aploneura ont six articles aux antennes. 
Mon insecte est done nn Aploneura. 

Ce genre ne contient qu une seule espece connue : c est [ Aploneura 
Lentisci de Passerini. On ne connait que la premiere forme aptere, que j ai 
de"signe e dans mes pre"ce"dents travaux sous le nom de fondateurs (c est 
celle qui forme la galle) et la forme aitee qui suit, que j ai nomme e la 
phase emigrante. Le resle de la biologic de cet insecte est inconnu. Or, 
a present, je vous pre"sente un Aploneura que je trouve en mai sur les 
racines du Bromus sterilis, et dont je ne connais que les troisieme et 
quatrieme phases, celles que j ai appelees bourgeonnants et pupiferes, el 
les sexues qui, comme ceux du Phylloxera, sont prive s de rostre. 

Provisoirement je designerai ce nouveau Puceron sous le nom ft Aplo 
neura radicum, car je crois qu il a e"le" entrevu et baptist de ce nom sub 
Aphis par Kirby, Boyer de Fonscolombe et peut-6tre Koch et Fabricius ; 
mais tous les anciens noms peuvent s appliquer & peu pres a lous les Puce- 
rons des racines quand la forme ailee n est pas de"crite. 

Voici done un genre contenant deux especes, et Ton ne connait pour 
chacune que la moitie de 1 evolution : chez YA. Icntisd les fondateurs el 
Vemigrant qui pond des jeunes larves avec rostre; chez YA. radicum les 
bourgeonnants souterrains et leur produit Yaile pupifere qui pond des 
sexues sans rostre. 

II y a 1 un probleme a r^soudre. Si c est le m6me insecte, trouver 
Tanneau qui runit les deux bouts de chaine connus. Si ce sont des 
insecles difTerents, trouver soil la fin du cycle chez Y Aploneura lentisci, 
soil le commencement du meme cycle chez Y Aploneura radicum. 

5 Ges etudes des Pucerons souterrains m ont fait trouver une larve de 
Diplere qui les de vore. J en ai obtenu 1 insecte parfait, une petite Mouche 
jaune canari, absolument de la couleur du Phylloxera, avee trois bandes 
noires sur le thorax. 

M. Megnin pr^sente des Ixodes qu il a recueillis en grande quantite 
sur des bceufs algriens et marocains arrives a 1 abattoir militaire de Vin- 
cennes : 

En etudiant ces Ixodes, dil-il, j ai reconnu qualre especes parfaitement 
dislincles, repr6sent6es par des males et des femelles, dont beaucoup 



120 

elaient accouples. A propos de cet accouplement, sur lequel les natura- 
listes ne sont pas encore fix^s, voici ce que j ai observe" et ce que je puis 
encore montrer, car j ai dans 1 alcool des individus qui sonl rested dans 
celte position : le male introduit son rostre dans Foviducte de la femelle, 
qui est situe" a la base du rostre de celle-ci ; son penis longe en dessous 
son rostre qui lui sert de guide et de moyen d adhe"rence. Ge n est done 
pas par Touverture du milieu du ventre de la femelle que se fait la copu 
lation, comme quelques auteurs i ont dit. 

De ces quatre especes d lxodes-prlfes sur les mSmes animaux, ce 
qui prouve une fois de plus qu on a tort de prendre, pour nommer ces 
Acariens, le nom de 1 animal sur lequel on les trouve, je n ai pu de"ter- 
miner que le plus grand, dont les caracteres correspondent bien a Tespece 
trouve"e par Savigny en figypte et qu il a si bien de"crite et figure e. Les 
autres ne correspondent exactement a aucune des diagnoses soit de Duges, 
soil de Walckenaer, soit d autres auteurs ; il est vrai que toutes ces dia 
gnoses laissent a de"sirer, soit qu elles reposent sur des colorations qui le 
plus souvent sont dues a 1 alcool dans lequel les Ixodes sont conserve s, 
soit qu elles n aient trait qu a des caracteres secondaires et pen fixes. 

Il est de toute necessity de reviser la famille des Txodides et de cher- 
cher des caracteres ge"neriques et spe"cifiques re"ellement certains, comme 
ceux que donnent la figure et les dimensions du plastron, la presence ou 
1 absenc e des yeux, la presence ou 1 absence d une gaine chagrine e airx 
mandibules, le nombre de range"es des dents de la levre, la difference ou 
1 analogie de forme de celte levre dans les deux sexes, etc. C est a quoi 
je m occupe dans ce moment, et je fais passer sous vos yeux une planche 
qui est un specimen de celles qui accompagneront ma future Monographie 
de la famille des Ixodes. 

Membre recu. M. Monteiro (Antonio-Augusto de Carvalho), rua do 
Alecrim Largo de Barao de Quintcria, a Lisbonne (Portugal) (Entomologic 
gtnirale, principalement Lepidopteres), pre"sent6 par M. Gilnicki, au nom 
de M. fim. Deyrolle. Commissaires-rapporteurs : MM. Berce et M^gnin. 



(Le Bulletin bibliographique est remis au prochain nume"ro.) 

Paris, 22 juin 1878. 



PARIS. Impr. FELIX MALTESTE ET C, rue des Deux-Portes-Saint-Sauveur, 22. 



1878. N 12. 



BULLETIN DBS SEANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Recueilli par if. K. ii:**l%n*:*T. Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois. 



Seance du SG Juin 

Pr6sidence de M. L. RE1CHE. 
21 membres presents. 

MM. Albert Fauvel, de Caen ; Gdhin, de Remiremont, et J. Lichtenstein, 
de Montpellier, assistent a la stance. 

En 1 absence de MM. Paul Gervais, aujourd hui a Gopenhague, et 
Megnin, retenu a Fontainebleau par son service militaire, M. L. Reiche, 
President de 1877, occupe le fauteuil de la pre sidence. 

Lecture. M. J. Bigot adresse deux notices faisant suite a ses travaux sur 
les Dipteres nouveaux ou peu connus, et comprenant : 1 Descriptions de 
nouvelles especes du genre Eristaiis Fabr., pr^cedees d observations sur 
ce genre et d un tableau synoptique; 2 Notes pour servir a Tetablisse- 
ment et a la determination des especes appartenant aux anciens genres 
Pangonia et Tabanus, accompagnees d un tableau synoptique. 

M. Maindron fait deposer sur le bureau, par 1 entremise de M. Jules 
Kunckel^ un me"moire intitule" : Essai sur les Hymenopteres de 1 Archipel 
Indien et de la Nouvelle-Guinee ; travail accompagne d une planche. 

Communications. M. le Secretaire annonce : 

1 Que dans la seance gene"rale du 11 juin de la Socie"te d Acclimatation 
(6 e annte, n 126.) 12 



122 ~ 

ont e"te (tecernSs : une grande me"daille d or a M. Camille de Amazaga 
pour r^ducation en Espagne de YAttacus Yama-Maz ; un prix de 
1,000 fr. & M. Perez de Nueros pour 1 education en grand en Espagne de 
YAttacus Pernyi; un prix de 500 fr. a notre collegue M. Maurice 
Girard pour son ouvrage intitule : Les Abeilles, organes, fonctions, pro- 
duits, public a Paris en 1878 ; des me"dailles de l re classe a MM. Chris 
tian Le Doux (Sericiculture dans la Lozere), V. Rendu (ouvrage inlituld : 
Les Insectes nuisibles), Sauvadon (Sericiculture en tfgypte); el des 
me dailles de 2 classe a MM. J.-B. Blaise, Gorry-Bouteuu, Monin et Rieux 
(Educations de YAttacus Yama-Ma i). 

2 Que la Soci6te des Agriculteurs de France a accord^, dans son der 
nier Congres, une ine"daille d or a nos collegues MM. J. Lichtenstein et 
Vale"ry Mayet pour leur travail sur TEumolpe de la Vigne (Adoxus 
vitis). 

M. E. Fre"my, president de i Association francaise pour 1 avancement 
des sciences (76, rue de Rennes), annonce que cette Gompagnie tiendra 
sa 7 e session a Paris, du 22 au 29 aout, et qu elle espere que plusieurs 
de nos membres pourront y prendre part. 

M. J. Lichtenstein fait savoir que les collections entomologiques 
d tidouard Perris viennent d etre acquises a sa famille pour le Muse"e de 
Tficole d Agriculture de Montpellier. 

M. A. Fauvel dit que, dans la collection des Insectes de nos colonies, 
placed par M. Aubry Lecomte a TExposition universelle, il a vu la Cicin- 
d^lide d^crite par M. H. Lucas sous le nom de Caledonica mediolineata, 
dont aucun exemplaire ne se trouve plus & Paris. 

Au sujet de cette remarque, notre confrere ajoute qu il serait impor 
tant d indiquer aux entomologistes les collections mises a 1 Exposition 
qui contiennent des Insectes inte"ressants sous le double point de leur 
provenance ou de leur rarete". 

M. J. Lichtenstein, pour completer ses communications pr6ent6es a 
la pr6ce"dente stance, montre : 1 des Triongulins provenant des pseudo- 
nymphes de la Cantharis vesicatoria ; 2 des figures, dues a M. V. Signorel, 
de son Aploneura radicum, Puceron sur lequel il se propose de donner 
un travail pour nos Annales. 



123 

M. Maurice Girard adrcsse les notes qui suivent : 

1 Dans la stance du 10 avril 1878, j ai parle des sarments de vigne 
perfores par des Hyme nopteres et soumis & mon examen. C est un Fouis- 
seur qui avait caus6 les alarmes des vignerons , car notre confrere 
M. Poujade, a qui j avais remis ces sarments, a obtenu a la fin de mai le 
Pemphredon Lugubris Fabr. (syn. Cemonus unicolor Panz.), et en juin 
deux males noirs, a antennes plumeuses, d un Chalcidien du genre Eury- 
toma, parasite du Fouisseur. 

2 Je viens de recevoir de nombreux sujets de la Gale"ruque de 1 orme 
(Galleruca cratsegi Forster, syn. xanthomelsena Schrank, calmariensis 
Fabr.) trouve"s dans des conditions qui me paraissent assez insolites. 
Depuis quatre & cinq aos ces CoMopteres envahissent, du mois de fevrier 
au mois de juin, les appartements du chateau de Fortoiseau (canton de 
Melun, Seine-et-Marne), au point qu en balayant les parquets on les 
enleve par pellete"es. Le proprie"taire n a apercu, comme on doit le penser 
pour des Phytophages, aucun dommage dans les bois de construction. Il 
y a 1 probablement un fait d hibernation d insectes adultes provcnant 
d ormes places dans le voisinage. Gependant les renseignements que j ai 
recus ne mentionnent pas ces arbres, mais seulement des lilleuls fort 
anciens avoisinant 1 liabitation isole"e au milieu des terres et entour&e. 
d un pare. 

M. H. Lucas communique la note suivante relative a des Lepi- 
dopteres : 

En me rendant, dans les premiers jours de juin, de Fontenay-sous-Bois 
a Nogent-sur-Marne, je rencontrai sur des buissons de Gratsegus oxya- 
cantha formant haies le long de la voie ferrtfe, des toiles a lissu fin, pen 
serr6, mal tenues et de forme tres-irreguliere. Ces nidifications etaient 
dues la presence en immense quantity d une chenille sociale. Je pris 
deux ou trois de ces nids, et a la fin de juin, j obtins des insectes par- 
faits de VYponomeuta padella. En etudiant ces petits L^pidopteres, j ob- 
servai un individu dont la demarche etait lente et embarrassee, et, en 
1 examinant de plus pres, je remarquai que les antennes manquaient et 
que sa tele avait consent Tenveloppe de celle de la chenille. 

Je ferai encore passer sous les yeux de la Soci6t6 un second exemple 
analogue, mais appartenant a un Lepidoplere de la famille des Bomby- 
cides, le Sericaria mori de race japonaise provenant d une education 
faite ^ Paris par M. Christian Le Doux. Get insecte, appartenant au sexe 
male, presente une tete entierement recouverte par 1 enveloppe de celle 
de la chenille, et les antennes font comptetement defaut. 



Je demanderai a la Socie te , en terminant, si c est a la presence de 
1 enveloppe de la t6te de ces chenilles qu il faut attribuer 1 absence des 
antennes chez ces deux Le"pidopteres ? 

M. A. Michard fait savoir que, dans les premiers jours de mai, il a 
trouve" a Puteaux, dans des bois de campeche, provenant des Antilles, deux 
grandes Mygales vivantes. L une d elles, qu il nourrit avec des Mouches, 
est encore vivante, et Fautre, qu il nourrissait avec de petites Araignees, 
est morte subitement pen de moment apres avoir d6vore sa proie. 

M. H. Lucas, qui a observe" l Arane"ide morte communique e a la Society, 
dit que c est un jeune sujel, et qu il pense, mais avec doute, qu elle doit 
elre rapportee a la Mygale avicuiaria. 



BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redigepar M. Louis BEDEL, Archiviste-Bibliotliecaire, 
Seance du 12 Juin 1878. 

American (The] Naturalist (*), vol. XII, n 6. 

V. KING, p. 354, Phosphorescenls Insects ; Jtheir metamorphoses. 
A. PACKARD, p. 379, The Mode of Extrication of Silkworm Moths 
from their Cocoons. 

Notes. The Spiders of the Polaris Expedition. Thely- 
phonus Offensively Odorous. Nesting Habits of the Canada Fly- 
Catcher. 

Aimates de la Societe a Agriculture, Histoire naturelle et Arts utiles de 
Lyon, 4 C serie, tome VIH, 1876. 

DELORME, p 73, Etudes sur la maladie des vignes. MULSANT et 
HEY, p. 1A5, Tribu des Br6vipennes (suite). 

Atti delta R. Academia del Lincei (*), Transunti II, fasc. 5. Q 

Bulletin d Insectologie agricole, 3 e annee, n 5. 

VALERY MAYET, p. 65, Les Insectes utiles (suite). MAURICE 



125 - 

GIRARD, p. 69, Note sur la Phrygane flavicorne. WALTHER, p. 72, 
Guerre aux Hannetons. P. 77, Le Phylloxera. 

Bulletin de la Sociite Linneenne de la Charente-Inferieure (*), n Zi. () 

Bulletin de la Societe d ttude des Sciences naturelles de Nimes (*), 6 e ann^e, 
n3. O 

Bulletin scientifique du departement du Nord (*), 1878, n 2-4. 

A. GIARD, p. 50, Paleontologie entomologique, Les Cole"opteres fos- 
siles d Auvergne. GH. BRONGNIART, p. 73, Note rectificative sur 
quelques Dipteres tertiaires. A. LELIEVRE, p. 85, Les Lucilia des 
"~ pjna rnn" de Valenciennes. 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academie des Sciences, 
tome LXXXVI, n oi 20 et 21. 

J. LICHTENSTEIN, p. 1278, Metamorphose et sexue~s du Puceron du 
peuplier. 

Entomologist s (The] monthly Magazine (*), vol. XV, n 169. 

H. Goss, p. 1, Introductory papers on Fossil Entomology. GREIG 
RUTHERFORD, p. 5, Notes regarding some rare Papiliones. N. TUELY, 
p. 9, Descr. of a n. sp. of Butterfly from the Sandwich Island. W. 
DISTANT, p. 10, Notes on African Hemiptera-Heteroptera. EDS, 
p. 12, Dimorphism and Alternation of Generations in the Gynipidae. 

P. CAMERON, p. 12, On Parthenogenesis in the Tenthredinidae and 
Alternation of Generations in the Cynipidae. H. BATES, p. 22, New 
Species of Geodephagous Goleoptera from New Zealand. 

Notes. P. 14, Apatura Iris in the New Forest. Golias edusa at 
Folkestone. Habits of Biston hirtaria. Penthina postremana bred. 

P. 15, Larva of Ephippiphora nigrocostana. P. 16, Elachista 
stabilella bred. Stinging Lepidopterous larvae. Larva of Pyrameis 
Huntera. P. 17, Xylomiges conspicillaris. P. 19, Clivina fossor 
myrmecophilous. Phryganea obsoleta in Ireland. Thereva fusci- 
pennis. Hemiptera Gymnocerata Europae by O. Reuter. P. 20, 
Proceed, of the Ent. Soc. of London. 

Feuille des Jeunes Naturalistes (*), 8 e annee, n 92. 

D r E. JOLY, p. 99, Nouvelles captures de Prosopistomes. X, THI- 
RIAT, p. 100, Observations faites dans le departement des Vosges. 
Communications, p. 101, 



-126 

SocieU entomologique de Belgique, compte rendu n* 51. 

D r GANDEZE, p. 7, filate rides nouveaux. BECKER, p. 17, Salticus 
formicarius en Belgique. LICHTENSTEIN, p. 17, Aphidiens. DE 
SELYS-LONCHAMPS, p. 19, Note sur deux Libellulines du G. Urothe- 
mis. PLATEAU, p. 21, Les Abeilles par Maurice Girard. LETHIERRY, 
p. 22, Homopteres de la province de Namur. DE BORRE, p, 23, 
Sens des Insectes. TOURNIET, p. 2&, Longicornes re*colte"s par 
C. Van Volxem, au Portugal, en Espagne, au Maroc. V. LOPEZ 
SEOANE, p. 25, Ephippiger du nord de TEspsgne. P. 29, Cole"opleres 
de Belgique. 

SocieU Linneenne du Nord de la France, Bulletin n" 72. 

M. DDBOIS, p. 88, Preparation et re"coltes des HSmipteres, par le 
D r von Horwath (Iraduction). 

Verhandlungen der k. k. zool.-botan. Gesellschaft in Wien, tome XXVII, 
1878. 

Abhandlungen. FR. Low, p. 1, Ueber Gallmucken (1 pi.). 
F. KOWARZ, p. 39, Die Dipteren-Gattung Medeterus Fisch. (1 pi.). 
KEYSERLING, p. 85, Einige Spinnen von Madagascar (1 pi.). Vow 
MARENZELLER, p. 117, Beitrage zur Holothurien-Fauna des Miltel- 
meeres (1 pi.). FR. Low, p. 123, Beitrage zur Kenntniss der Psyl- 
loden) (1 pi.). G. MAYR, p. 155, Die Chalcidier-Gattung Olinx. 
E. REITTER, p. 165, Goleoplerorum species novae. KEYSERLING, 
p. 205, Amerikanische Spinnenarten (Pholcoidse, Scytodoida3, Dysde- 
roida3 (1 pi.). MANN et ROGENHOFER, p. 491, Zur Lepidopteren- 
Fauna des Dolomiten-Gebietes. V. GREDLER, p. 501, Zur Kafer- 
Fauna Central-Africas. KEYSERLING, p. 571, Spinnen von Uruguay 
und einigen anderen Gegenden Amerikas (1 pi.). BRDNNER VON 
WATTENWYL, p. 625, Einleitung zu der Monographic der Phanero- 
pteriden. MOSCHLER, p. 630, Beitrage zur Schmetlerlings-Fauna 
von Surinam. KOHL, p. 701, Hymenopterologische Beilrag. L. 
KOCH, p. 735, Japanesische Arachniden und Myriapoden (1 pi.). 
FR. Low, p. 799, Ueber Pemphigus Zeae-Maiidis. G. MAYR, p. 867, 
Formiciden gesammelt in Brasilien. 

Sitzungsberichte. ROGENHOFER, p. 5, Schlussheft der Lepido- 
pteren der Novara-Werkes. MAYR, p. 20, Beitrage zur Naturges- 
chichte der Cynipiden. ID., p. 23, D r Emery s Gruppirang der 
Myrmiciden. MARENZELLER, p. 30, Wurmer der Polar-Expedition. 



- 127 

ROGENHOFER, p. 31, Massenauftreten von Hesperia ,lineola. 
BRAUER, p. 32, Apus sudanicus. MANN et ROGENHOFER, p. 32, 
Anchinia dolomiella. VON HORNIG, p. 33, Erste Stande von An- 
chinia grisescens und laureolella. FR. Low, p. 37, Pemphigus 
Boyeri. ID., p. 40, Fortpflanzug von Aphiden. - VON FEILLER, 
p. lii, Die Myriapoden-Gattung Henicops bei Wien. 



BERG (D r CARLOS). El ge"nero Streblota y las Notodontinas de la Republica 
Argentina (*). Broch. in-8. (Soc. Cient. Argent., V, 1878.) 

ID. Lepidopterologische Studien : I. Neue Palustra-Arten (*). Broch. 
in-8 . (Stett. Zeit.) 

GANDEZE (E.). Releve* des filaterides recueillis dans les lies Malaises, a 
la Nouvelle-Guine e et au cap York par MM. G. Doria, 0. Beccari et le 
D r Albertis (*). Broch. in-8. (Ann. Mus. Geneva, 1878.) 

REUTER (O.-M.). Hemiptera Gymnocerata Europae (*), tome I. In-4% 
8 pi. n. et col. Helsingsfors, 1878. 

9 

SAUNDERS (SIDNEY-SMITH) et WESTWOOD. On the Adult Larvae of the 
Stylopidae and their Puparia (*). Broch. in-8*, 1 pi. n. (Trans, ent. 
Soc., 1877.) 

SCUDDER (S.). An Account of some Insects of Tertiary Rocks of Colorado 
and Wyoming (*). Broch in-8. (Bull, of the Survey, IV, 1878.) 

THOMSON (JAMES). Typi Cerambycidarum MuseiThomsoniani(*). 2broch. 
in-8. Paris, 1878. 

ID. Typi Cetonidarum, suivis de Typi Monommidarum et de Typi Nilio- 
nidarum Muisei Thomsoniani (*). Broch. in-8. Paris, 1878. 

WESTWOOD (J.-O.). A Monograph of the Lepidopterous Genus Castnia and 
some allied Groups (*). Broch. in-A, 6 pi. n. et col. (Trans. Linn. Soc. 
of Lond., 2 e serie, I.) 

ID. Description of a new genus of Clerideous Coleoptera. Description 
of a new species of Lucanidae (*). Broch. in-8, 1 pi. n. (Trans. Ent. 
Soc., 1875.) 



128 

WESTWOOD. Descriptions of new Heteromerous Coleoptera (*). Broch. in-8, 
2 pi. n. (Id., 1875.) 

ID. Descriptions of some new exotic species of Coleopterous Insects (*). 
Broch. in-8, 1 pi. n. (Id., 1876.) 

ID. Descriptions of some new exotic species of Lucanidse (*).. Broch. 
in-8% 2 pi. n. (Id., 1871.) 

ID. Descriptions of some new Papilionidae (*). Broch. in-8, 3 pi. col. 
(Id., 1872.) 

ID. Descriptions of some new species of Exotic Getoniidae (*). Broch. 
in-8, 1 pi. n. (Id., 1874.) 

ID. Descriptions of some new species of short-tongued bees belonging 
to the genus Nomia of Latreille. 

ID. Entomological Notes (*). Broch. in-8% 1 pi. n. (Trans. Ent. Soc., 
1877.) 

ID. Not dipterologicae, 1-4 (*). 4 broch. ia-8, 4 pi. n. (Id., 1876.) 

ID. Notes of the habits of a Lepidopterous Insect parasitic on Fulgora 
candelaria (*). 1 pi. n. (Id., 1876.) 

ID. Notes on the genus Prosopistoma of Latreille (*). 2 pi. n. (Id., 
1877.) 

.* ,< " 

ID. Notes upon a Strepsipterous insect parasitic on an exotic species of 
Homoptera (*). 1 pi. n. (Id., 1877.) 

ID. On the species of Rutelida? inhabiting Eastern Asia and the -Islands 
of the Malayan Archipelago (*). Broch. in-8, 1 pi. n. (Id., 1875.) 

ID. The Anniversary Address read before the Entomological Society of 
London (*). 2 broch. in-8, 1877 et 1878. 



(Le Bulletin bibliographique de la stance du 26 juin est remis au 
prochain numero.) 

Paris, 6juillet 1878. 



PARIS. Impr. FELIX MALTESTE ET C*, rue <Jes Deux-Portes-Saint-Sauveur, 22. 



1878. N 15. 



BULLETIN DES SfiiNCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Recueilli par 1U. E. DESMAREST, Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois. 



Seance du IO Juillcl 1878. 
Pr^sidence de M. L. REICHE. 

4- 

28 membres presents. 

MM. Schiodte, de Copenhague, membre honoraire; Andre", de Beaune, 
Haag-Rutenberg, de Francfort ; Kraatz , de Berlin ; Ch. Oberthur, de 
Renues ; Roelofs, de Bruxelles, et Steinheil, de Munich, assistent a la 
stance. 

M. le President annonce la mort de M, le professeur Carl Stal, noire 
confrere depuis 185A, decide a Frosundavik, pres Stockholm, le 13 juin 
dernier, a 1 age de Zi5 ans. La Societe" charge M. V. Signoret de lui 
donoer une notice sur la vie et les travaux entomologiques de notre 
savant confrere. 

Lecture. M. H. Lucas lit un travail intitule" : Note sur une nouvelle 
espece de Polybia, et description du nid de cet Hymenoptere social de la 
famille des Vespides. 

Communications. M. A. Raffray donne la description d une nouvelle 
espece de Coleoptere : 

THERATES MISORIENSIS. Capite thoraceque obscure cyaneis; elytris 
purpureo cyaneis, basi vitta integra, lata ornatis, parce irregular itcrque 
(6 e annte, n 127.) 13 



V*i 130 

punctatis ; pedibus, abdomine, pectore y ore et duobus primis antennarum 
articulis rufis. Long. 7-8 mill. 

Cette espece est tres-voisine du Therates basalis Dej., dont on pourrait 
supposer a premiere vue qu elle n est qu une variele locale ; mais elle en 
est bien distincte par la taille un peu plus petite, le corselet plus etroit, 
la ponctnation des elytres moins forte. Chez le misoriensis la bande rousse 
des elylres est plus large, s etendant jusqu au-dessous des calus basilaires 
qui sont roux, tandis que dans le basalts Dej. ils sont envahis par le 
violet; enfin, la poitrine est rousse dans notre espece, tandis qu elle est 
bronze"e diez le basalts. 

, J ai pris quelques exemplaires des deux sexes de cet insecte, en juin, 
dans les ravins de Tile Korido (archipel des iles Misori ou Schouten). 
Nouvelle-Guinee. (Collection du Museum.) 

M. H. Brisout de Barneville fait connaltre une nouvelle espece de 
Coleoplere europeen : 

CORTIGARIA CORSICA. ? Elongata, nigro-picea, pube ttnui depressa 
obsita, eiytris ferrugineis , ad scutellum infuscatis. Antennse thorace 
pauio breviores, testaccas. Thorace subcordato, ante medium rotundato- 
ampiiato, crebre ruguLoso-punctalo, acute denticulate, denticutis versus 
basin acutioribus. Eiytris tenuiter, confertissime striato-punctatis, intei*- 
stitiis seriato-punctatis. Pedes ferruginei. Long. 2 mill. 

Un peu plus grande que la serrata, un peu plus etroite, plus parallele; 
elytres plus fmement strie es-ponctue es, les points des intervalles un peu 
plus fins que les points des stries. Les tibias anterieurs sont presque 
droits ; le premier article des tibias anterieurs est un peu dilate dans le 
male. 

Corse (Damry). 

Le m6me membre dit qu il y a quelques jours, il a trouv6 dans 1 allee 
des Loges (forest de Saint-Germain-en-Laye) VAntkaxia funeruta et i Ani- 
sotoma brunnea : especes rares pour la faune parisienne. 

M. Aug. Chevrolat donne la diagnose d un nouveau genre de Curcu- 
lionide (Oxycorynide) : 



RHOPALOTRIA (^TraXov, massue ; T^/A, trois [pour les articles]). 
Trompe mince, cylindrique, arquee. Antennes droiles, ins^es au devant 



- 131 - 

des yeux, de neuf articles : premier grand, un pen renfle, subcylindrique ; 
deuxieme d un tiers plus court; troisieme mince, allonge; suivants presque 
moniliformes, d egale grosseur. Massue grande, allongee, de trois articles, 
les deux premiers grands. Tete carree, convexe. Yeux lateraux moyens, 
arrondis. Prolhorax presque carre, aminci aux cole s anterieurs, legere- 
ment convexe. Ecusson grand, carre. Alytres un pen plus larges que le 
prothorax, faiblement elargies an sommet, arrondies sur chaque extremile, 
convexes. Poitrine longue. Abdomen de cinq segments. Corps aile et 
ponclue en dessus. Pattes courtes, simples. Cuisses e paisses; larses ante 
rieurs avec trois articles resserres, larges ; deux forts crochets. 

Le genre Oxycorynus a la trompe mince, droite, et la massue anten- 
naire peu renflee et courte. 

RHOPALOTRIA DIMIDIATA. Elongata, rubra, nitida, punctata, oculis, 
articuiis duobiis primis clavx et dimidio poslico elytrorum niyris. 
Long. 21/3 mill.; lat. 1 1/Zi mill. 

Ins. Cuba. A D. Poey amice missa. 

M. Ch. Oberthur pre"sente des remarques inte ressantes sur les 
faunes des Lepidopteres de Tlsere, de la Bretagne et des environs de 
Caracas et de Bogota en Ame rique, ainsi que quelques observations sur 
divers Coleopteres francais. Notre confrere promet a ce sujet une note a 
la Societe". 

-M. J. Bigot adresse la diagnose d un nouveau genre de Dipteres de 
la tribu des Syrphides : 

Genus ACROCHORDONODES (nov. mihi). 

Generis Senogastri (Macq. , S. a B.) simiUimwn , differt abdomine parum 
depresso, hand iato, $ed nusquam angustato neque cylindrico, seymentis 
superne et utrinque tuberculum validum ferentibus. 

A. VITTATUS, $. Niger , antennis fuscatis, fronte nigra, facie paliide 
flava, vitta mediana caslanca ; tlwrar.f viltis quatuor flaviclis, scutello 
apice testaceo limbato, pleuris flavo patlido late notatis ; abdomine ckaly- 
besccnte, segmento secundo, utrinque, macula subquadrata, tcrtio cl quarto, 
basi, vitta transversa, dentata, paliide testaceis ; pedibus fulvis, fcmo- 
ribus posticis nigro sends, tarsis posticis fuscis ; calyptris albidis . alis 
paliide cinerascentibus, stigmate parum fusciore. Long. 12 mill. 

Cayenne. (Ex museo nostro.) 



132 

M. E. Simon depose sur le bureau la description d une nouvelle 
espece franchise d Arachnide : 

LETHU SEXPUSTULATA , sp. nov. c?. Long. 2 mill. Ce"phalothorax 
de m6me forme que chez L. humilis, brun olivatre clair, avec une ligne 
noire marginale et 1 espace oculaire obscurci. Yeux sup6rieurs formant 
une ligne presque droite, gros, dgaux, resserre s; les medians un peu plus 
se"pares, leur intervalle ne"anmoins un peu plus e"troit que leur diametre. 
Yeux anterieurs en ligne droite; les medians au moms quatre fois plus 
petits que les lateraux. Bandeau plus elroit que les yeux late"raux ante 
rieurs. Abdomen blanc testace", ponctue de noiratre sur les cote s ; en 
dessus, en avant, une bande longitudinale atte nuee en arriere, ne depas- 
sant pas le tiers ante"rieur ; dans le milieu, trois paires de grandes taches 
noiratres peu re"gulieres ; en arriere, trois lignes transverses, dont la pre 
miere arque"e en accent. Pattes blanc testace, avec rextre"mite" des 
femurs et des tibias legerement olivatre. Patte-machoire blanche, avec 
le tarse rembruni ; patella allongee, convexe en avant, son angle ante"- 
rieur prolonge en apophyse longue, grele dans sa moitie" terminale, nean- 
moins un peu elargie a Texlremit^ et tronque e, infle"chie sur le tibia ; 
tibia plus elroit, un peu courbe et creuse en dessus, surmonte, a Textre- 
mite, d une petite apophyse verticale aigue, plus courte que son diametre; 
larse et bulbe comme chez L. humilis. 

Cette-espece est du groupe des L. humilis, meridionalis et narbonensis ; 
elle se distingue de cette derniere par la presence d une apophyse palel- 
laire ; des deux autres par la forme de cette apophyse qui est beaucoup 
plus longue, obtuse et infle chie sur le tibia. 

Un male trouve" en avril 1878 a la montagne de la Rhune, pres Saint- 
Jean-de-Luz (Basses-Pyre ne es). 

J ai pris en nombre dans la m6me localite VEnyo fusca E. Simon, qui 
n e"tait connue que du centre de 1 Espagne. 

M. H. Lucas communique la note suivante relative a un Crustac^ : 

Les carcinologistes de"signent sous le nom de Pirimela un genre de 
Crustaces de 1 ordre des D6capodes Brachyures et de la tribu des Cance*- 
riens. Cette coupe generique, etablie par Leach et adopted par les auteurs, 
ne comprend qu une seule espece remarquable par sa carapace bombe"e, 
fortement bosselee, et dont les bords late"ro-anterieurs sont arme s de 
quatre dents comprimees et triangulaires. Ce Crustace", qui a rec.u le nom 
de Pirimela denticulata Montag., Leach, Desm., Consid. gener. sur les 



133 

Crust., p. 106, pi. 9, fig. 1 (1825); Edw., Hist. nat. des Crust., t. I, 
p. A2A (1834), n avait encore e"te signale" que des cotes de la Manche et 
de la Vendee. Les individus males et femelles que je fais passer sous les 
yeux de mes collegues proviennent du Pouliguen et onl e te dragues en 
novembre 1877 entre la pointe de Penkateau et 1 llot de Que"ven. 

D apres MM. Lescaudron et Prie, cette espece, qui mesure en longueur 
8 millimetres et qui n a pas moins de 10 millimetres dans sa plus grande 
largeur, afTectionne les lieux rocailleux ; elle se tient ordinairement dans 
des debris de coquilles et se plait dans des regions ayant plus de vingt 
metres de profondeur. 

M. Maurice Girard envoie la note suivante : 

L instruction relative au Chrysome lien des pommes de terre a ce bon 
efTet d inspirer une vigilance qui nous garantit pour 1 avenir, mais qui 
s egare parfois sur de tres-utiles insectes. Un proprietaire de Saint-Hilaire- 
de-l\iez, sur le littoral de la Vendee, vienl d annoncer au Ministre de 
TAgriculture et au PreTet de la Vendee Tapparition de 1 insecte destruc- 
teur. Des feuilles de pommes de lerre m ont et6 envoye"es de Saint-Hilaire- 
dc-Riez portant des nymphes d un jaune orange et a taches noires. Ces 
nymphes ont certaines analogies grossieres avec celles de la Leptinotarse 
ame ricaine, et on comprend Terreur de personnes e"trangeres a Tentomo- 
logie. Elles m ont donne la CoccineUa septem-punctata Linn., des Cocci- 
nelles vraies et aphuliphages. La taille moitie" plus petite, une autre 
disposition des taches, les larges palpes visibles chez la nymphe ne 
m avaient du reste laisse aucun doute. En outre, les nymphes des Cocci- 
nelles sont droites et fixees par la region posterieure a la feuille; celles de 
la Leptinotarse, a tfete fortement repliee, se font sur le sol ou un pen 
enterrees. L erreur a deja etc commise en Suede, en Ecosse, chez nous, 
je crois, dans les Vosges, etc. 

II est bon d etre averti pour 1 avenir et surtout de ne pas re"pandre des 
alarmes inutilement, sans se dormer la peiiie de consuller le entomo- 
logistes. 



134 - 

BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redigepar M. Louis BEDEL, Archiviste-Bibliolhecairc, 

Stance du 26 Juin 1878. 

Annales de la Societe entomologique de France, 5* s6rie, tome VIII, 1878, 
1" trimestre, paru le 26 juin 1878. 

1" partie, Annales, feuilles 1-7, planches 1 (col.), 2 et 4 (noires). 
2* partie, Bulletin dcs seances de Janvier, fe"vrier et mars, fenilles 
1-3. 3 e partie, Bulletin bibliographique, seances de Janvier, fevrier, 
mars et avril, feuille 1. En tout 11 feuilles. (Deux exemplaires 
pour la Bibliotheque.) 

Atli della R. Accadcmia del Lincei (*), vol. II, fasc. 6. Q 

Bulletin of the U. S. gcol. and geogr. Survey of the Territories, vol. IV, 
n 1. 

V. CHAMBERS, p. 79, Descr. of New Tineina from Texas, etc. 
ID., p. 107, Tineina and their Food-Plants. ID., p. 125, Index to 
the Described Tineina of the U. S. and Canada. - A. GROTE, p. 169, 
Descr. of Nocluidse, chiefly from California. J. KINGSLEY, p. 189, 
A Synopsis of the N. Amer. species of the G. Alpheus. S. SCUDDER, 
p. 252, Notice on the Butterflies collected in the Arid Regions of 
Southern Utah and Northern Arizona. 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences, 
tome LXXXVI, n oi 22-24. 

CADIAT, p. 1420, Stir la structure des nerfs chez les Invertebres. 
CH. ROBIN, p. 1482, Sur la reproduction gemmipare et fissipare des 
Noctiiuques. 

Entomologische Nachrichten, 4 e anne"e, n* 11 et 12, 

KRIECHBAUMER, p. 141, Ueber das d 1 von Gimbex fasciata L. 
VON HOPFFGARTEN, p. 149, Entgegung auf die Berichligung pag. 120. 



135 - 

VON SCHLECHTENDAL, p. 153, Eine neue deutsche Siricide Macro- 
cephus ulmariae. ID., p. 155, Einfaches Verfahren. ID., p. 159, 
Zum Generationswechsel der Gynipiden. 0. WACKERZAPP, p. 161, 
Begaltung der Schmetterlinge und Verwandtes. 

Journal of the Academy of Natural Sciences of Philadelphia, nouvelle 
se"rie, vol. VIII, partie III. 

W. GABB, p. 263, Descr. of a Collection of Fossils made in Peru. 



BLANKENHORN (D r )- An alle Diejenigen, die sich mil dem Studium der 
Phylloxera-Frage befassen (*). Broch. in-8. (Ann. OEnologie, VII.) 

ID. Aufruf an sammtliche Feinde der Phylloxera. Kurze Bemerkun- 
gen m den Phylloxera-Praparaten. - Naturliche Feinde der Phyl 
loxera (*). Broch. in-8. (Id., VI.) 

ID. Beitrage zur Frage der naturlichen Feinde der Phylloxera (*). Broch. 
in-8. (Id., VII.) 

ID. Die Belheiligung meines Institutes in Carlsruhe (*). Broch. in-8. 
(Id., V.) Q 

JD. Die Rebschulen auf Blankenhornsberg (*). Broch. in-8. Heidelberg, 
1875. O 

ID. Veroflentlichungen des Deutsches Weinbauvereins (*). Broch. in-8. 
(Ann. der GEnologie, IV.) 

ID. Ueber die Phylloxera vastalrix (*). Broch. in-8. Heidelberg, 1878. 



RN (D r ) et MORITZ (D r ). Die Wurzellaus des Weinstockes Phyl 
loxera vaslatrix (*). Broch. in-8. 2 cartes et 2 pi. Heidelberg, 1875. 

HATDEN (F.-V.). Preliminary Report of the Field Work of the U. S. geol. 
and geogr. Survey of the Territories. Broch. in-8. Washington, 
1877. 

JACKSON (W.). Descriptive Catalogue of Photographs of N. Am. Indians. 
Broch. in-8. Washington, 1877. 



- 136 

LICHTENSTEIN (,!.). Histoire du Phylloxera (*). Broch. in-8% 5 pi. n. et 
col. Paris, 1878. 

RILEY (G.-V.). Ueber dem Weinstock schadliche Insekten (*) (traduction). 
Broch. in-8, 2 pi. n. Heidelberg, 1878. 

SCDDDER (S.). Additions to the Insect-Fauna of the Tertiary Beds at 
Quesnel (*). Broch. in-8. (Report of Progress, 1876-77.) 



Stance du 10 Juillet 1878. 



Annales de la Societe entomologique de Belgique, tome XXI, fasc. 1. 

F. HEYLAERTS, p. 1, Note sur les metamorphoses de 1 Acidalia her- 
bariata F. E. LAMBRICHS et H. DONCKIER, p. 9, Descriptions de 
quelques aberrations de Lepidopteres du G. Vanesse. P. MABILLE, 
p. 12, Catalogue des Hesperides du Muse"e de Bruxelles. Comptes 
rendus des seances, p. I-LXIV. 

Bulletin de la Societe d etude des Sciences naturelles de Beziers (*), 1877. 

VALERY MAYET, p. 18, Conference sur les Araigne"es. ID., p. A3, 
Conference sur le sens des Insectes. ID., p. 77, Compte rendu en- 
tomologique de TExcursion a Fontfroide (Aude). JUMEAU, p. 89, 
Excursions faites aux carrieres des Bregines pres Beziers. VALERY 
MAYET, p. 118, Lisle des Coleopteres recueillfs^a Lamalou et au 
Caroux. 

Bulletin de la Societe d etude des Sciences naturelles de Marseille (*), 
1876-77, n 1. Q 

(La fin du Bulletin bibliographique au prochain nume"ro.) 

v 

Paris, 20juillet 1878. 



PARIS. Impr. FELIX MALTESTE ET C, rue des Deux-Portes-Saint-Sauveur, 22. 



1878. NO 14. 



BULLETIN DBS STANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

nceucilli par .11. 13. DES1UAREST, Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois. 



du 4 Juillet 

Prudence de M. MfiGNIN, Vice-Pr6sident. 
20 membres presents. 

MM. Haag-Rutenberg, de Francfort, Kraatz, de Berlin, et Lamey, de 
Philippevile, assistent a la stance. 

Lectures. M. G. Power adresse un me"moire ayant pour litre : Notes 
pour servir a la monographie des Brenthides. 

Dans ce travail, noire confrere donne les diagnoses de nouvelles especes 
des genres Cordus, Amorphocephalus et Symmorphocerus, et decrit spe"- 
cialement le S. Betoni Pow. 

:,.. :;:, ; i^ 

M. Aug. Chevrolat donne un Essai sur les tfrodiscides, tribu de la 
famille des Gurculionides, dans lequel il fait connaitre de nouvelles especes 

des genres A tenistes Pascoe, Hammacerus Chevr. (gen. nov.) et Ludovix 
Cast. 

Communications. M. le Tre"sorier annonce que le Ministre de 1 Instruc- 
tion publique vient d accorder a la Socie"t6, pour 1878, une somme de 
500 francs, comme encouragement a ses travaux. 

M. Maurice Girard pre"sente 1 analyse qui suit d un ouvrage qu il offre 
a la Soci^te" : 

Avec 1 autorisation du Ministere de 1 lnstruction publique, je fais 
(6 e annee, n 128.) 14 



138 

hommage la Socie"te" du Catalogue raisonne des Animaux utiles et nui- 
sibles de la France. Get ouvrage, divise en deux fascicules, a ete" public 
sous les auspices et aux frais du Ministere de 1 Inslruction publique. II 
est destine" aux Ecoles normales primaires et aux Ecoles primaires. L ento- 
mologie occupe la place principale par le nombre et Timportance des 
especes. De tres-nombreuses recettes de destruction des Insectes nuisibles 
sont indiquees, car c est l le point essentiel pour les cultivateurs. Des 
conseils d hygiene ont pour but d ^clairer les paysans relativement a des 
Article s e"pizoiques et a des Entozoaires dont la propagation a de graves 
inconv6nients. Par contre les Instituteurs auront a emp6cher la destruction 
d une foule d auxiliaires agricoles, et enseigneront , qu en outre des 
Oiseaux utiles dont il faut conserver les nids, il y a beaucoup d Insectes 
encore plus pr^cieux. Us pourront donner des instructions sur les stations 
varie"es des Araneides qui doivent 6tre e"galement respectees. Les especes 
du Catalogue portent des ntimeros qui seront reproduits sur les collec 
tions d elude que les Instituteurs prepareront pour leurs 6coles, avec les 
Insectes de la loc^lite. 

On peut voir a 1 Exposition universelle, dans la salle de 1 Instruction 
primaire en France, un modele de ces collections appartenant au Minis- - 
tere, et qui figurera ensuite au Musee pe"dagogique dont la creation est 
arr6te"e. 

M. Henri Deyrolle fait passer sous les yeux de la Socie te les Ce"to- 
nides du groupe des Lomaptem propres a la Malaisie et a la Nouvelle- 
Guinee, de la collection du comte de Mniszech , qu il vient de classer 
re"cemment, et ajoute a ce propos : 

Au moment ou les collections du Museum viennent de s enrichir des 
chasses de notre confrere M. Raffray a la Nouvelle-Guinee, j ai pense qu il 
serait int^ressant pour la Socie te d examiner Tun des groupes les mieux 
repre"sentes dans ce pays. 

Le genre Lomaptera, a l 6poque de la publication du Genera de Lacor- 
daire (1856), contenait environ une dizaine d especes; le Catalogue de 
Munich, public" en 1869, en mentionne 27; la collection que vous avez 
sous les yeux en contient 42, et quelques autres (cinq ou six) existent 
dans d autres collections. Plusieurs sont nouvelles, et je me propose d en 
donner la description. 

Bien que la majorite" des especes vlnt de la Nouvelle-Guine e, des lies, 
environnantes et du nord de 1 Australie, leur zone d habitat s e"tend jus 
qu aux Indes et aux lies Philippines. 



139 

M. le docteur Gestro a divise" assez re cemment ce genre en deux coupes, 
en creant ses depens le genre Ischiopsopha sur les especes pointe 
sternale plus courle et horizontale, reservant le nom de Lomaptera pour 
les especes pointe sternale plus allongee, souvenl incline e et un peu 
comprimee. Apres l 6tude que je viens de faire de ce groupe, il me semble 
de montre que, soit que Ton considere cette coupe comme genre ou comme 
une simple division, Ton arrive par son adoption une classification assez 
homogene des especes, et pour ma part je n hesite pas la considerer 
comme gen6rique. 

M. Raffray, au sujet de cette communication, fait remarquer que les 
Lomaptera, dans les pays qu elles habitent, sont toujours des insectes 
que Ton rencontre rarement. Elles n ont pas les memes moeurs que les 
autres Ce tonides, car, au lieu de rechercher les fleurs, elles viennent 
sucer la s6ve ou les sues qui decoulent des arbres, et celles qu il a 
recueillies h. la Nouvelle-Guinee ont generalement ete prises, au jour 
naissant, au sommet des palmiers ; elles sont excessivement vives dans 
leurs mouvements, et leur vol est d une rapidite extreme. 

M. James Thomson adresse les descriptions de deux nouvelles especes 
de Cetonides d Australie (Lomaptera cinnamomea et Ischiopsopha Dey- 
rollei). Nous publierons ces descriptions dans le prochain Bulletin. 

M. Aug. Chevrolat donne les diagnoses de trois nouvelles especes de 
Curculionides. Ces diagnoses seront inse"re"es dans le Bulletin n 15. 

M. Fr. Dubard, de Raiseux, pres Epernon, adresse une note relative 
aux moeurs des Fourmis : 

| Apres avoir rappele" qu il y a quelques annees Moggridge a vu sur les 
cotes de la Mediterrane e que les Attes re"coltent des graines seches, les 
amassent dans leur demeure et font ainsi des provisions pour 1 hiver, 
M. Dubard dit qu au milieu de ce mois il a ete meme de faire une 
observation analogue dans nos environs. C est dans la foret de Rambouillet 
quMl a vu des Fourmis noires, de la race des maconnes, transporter dans 
une ancienne et 6norme fourmiliere un grand nombre de grains de ble 
debarrasses de leurs premieres enveloppes ; ayant place" pres de la four- 
milliere un petit tas de graines de genet, il vit aussi que les Fourmis, 
apres avoir examine ces graines, les emporlerent dans leur demeure. 

Malheureusement M. Dubard n a pas envoye" de ces Fourmis, qui ne 
sont pas determine es. 



140 

M. Maurice Girard fait remarquer que le fait observe" par M. Dubard 
doit etre signal^ dans le Bulletin, car rien de semblable ne parait avoir 
ete remarque aussi pres de Paris. Toutefois il ajoute que M. Forel indique 
des Fourmis moissonneuses aupres de Moret. Elles sont de 1 espece Atta 
st-uctor Latr. qui existe aussi dans la Charente. C est probablement 
1 espece de Rambouillet. 

M. O.-M. Reuter envoie au Secretaire la note suivante : 

J ai adres6 recemment a la Socie"te" (stance du 12 juin) la description 
d une espece singuliere de la famille des Lygseides ; aujourd hui je com 
munique la description d un H^miptere aussi curieux. Le Lyga3ide decrit la 
derniere fois rappelle le genre Systellonotus de la famille des Capsides ; 
au contraire, 1 espece dont je donne la diagnose maintenant appartient a 
la famille des Capsides, mais sa taille et sa couleur rappellent certains 
Lygseides de la sous-famille Oxycarcnina. Cette^espece, recue de la Grece 
par M. le docteur Krueper, me parait tres-voisine du genre Teratodelta 
Reut. (Gen. Cimic. Eur., p. 7), dont 1 espece T. anthocoro ides Rent, a et6 
trou\6e a Rouen. Comme celle-ci, elle se distingue par quelques carac- 
teres qui 6tablissent la transition a la famille des Anthocorides. 

CAMELOCAPSUS Reut. (nov. gen.). 

Corpus planum, ovatum; capite porrecto, ante oculos longe hvrizonta- 
liter producto, vertice canalicuLa tenui longitudinali instructo ; oculis ab 
apice pronoti pauilulum remotis, fortiter granulatis, usque in gulam 
extensis*, antennis ad medium marginis oculorum interioris insertis, arti- 
culo primo dimidio longitudine caput superante, secundo latitudini basali 
pronoti longitudine subsequali ; rostro gracili, coxarum posticarum api- 
cem paullo superante, articuLo primo capite paullo breviore ; pronoto tra- 
peziformi, basi Longitudini deque laio, strictura apicali instructo, late- 
ribus posterius acutis ante angulos posticos lobato-productos sinuatis, 
margine basali inter angulos recto, callis paries duas anticas disci occu- 
pantibus, maximis, confluentibus , alte buccato-elevatis , tantum linea 
longitudinali impressa separatis, disco pone callos piano ; scutello piano, 
basi detecto ; hemelytris abdominis longitudine, vena corn cubitali tantum 
in parte basali discrete, cuneo brevi, horizontali, tnem.br ana biareolata, 
areola minore parvula, venis crassis, brachiali et connectente angulum 
formantibus , xypho prosterni elongato-triangulari , piano, marginibus 
reflexis ; mesosterno horizontali, apice obtuso ; coxis anticis medium 
mesosterni attingentibus, reliquis brevibus et latitudine basali haud lon- 
gioribus ; femoribus anticis posticis ne minime quidem gracilioribus 



- l/ll - 

tibiis muticis, tarsis gracillimis, unguiculis parvis, aroliis nullis; tere- 
bra feminss brevi. 



C. OXYCARENOIDES Reut., nov. sp. Obscure brunneus, opacus, capite, 
pronoto et scuteUo subtilissime et brevissime flavo-pubescentibus ; heme- 
lytris granulis minutissimis (an pilifcris ?) densius conspersis, basi testa- 
ceis, corii angulo exteriore apicali macula subquadrata alba notato, 
membrana fumata, venis cum areolis brunneis; antennarum articule tertio 
albo (quartus deest in exemplo descripto); medioventris, coxispedibusque 
testaceis, femorum apice tibiisque basin versus fuscescentibus. $. Long. 
3 2/3 mill. 

Patria : .Etolia (die 15 decembris 1868), D. D r Krueper. 

M. H. Lucas communique la note suivante relative a une Arane"ide 
de la famille des Pholcidse : 

Assistant, au Museum, vers le milieu de juin, au de"ballage d une caisse 
contenant des objets d histoire naturelle recueillis a Honolulu (Sandwich) 
par M. Bailleu, je renconlrai, blottie dans un des coins de cette caisse, 
une Araneide assez grande et ayant les pattes repliees le long du corps. 
Cette Araneide etait le Pholcus borbonicus de"crit et figure par M. Vinson 
dans son Hisloire naturelle des Araneides des iles de la Reunion, de 
Maurice et de Madagascar, p. 132, pi. 3, fig. li (1863), et qui n avait 
e"t6 signalee que comme propre a 1 figypte et a Tile de la Reunion. Vivante 
encore, cette espece est remarquable par la finesse et la longueur de ses 
organes de la locomotion, dont ceux de la premiere paire mesurent au 
moins 50 millimetres ; 1 individu observe, qui est une femelle, attire 
aussi 1 attention par son abdomen qui, au lieu d etre oblong, cylindrique 
et allonge", est au contraire court, tres-renfle", et forme une courbe si 
exager^e, que, vue de profil, la ligne qui le circonscrit vient se terminer 
en dessous, pres de 1 insertion avec le cephalothorax, de sorte que la 
region ventrale proprement dite est tres-petite. Ge Pholcus est d une 
sobriete extreme, et je le nourris avec de petits Dipteres ; lorsqu on fait 
vibrer sa toile, compose"e de fils jet^s irregulierement et croises en mailles 
tres-larges, il ne se livre pas a des mouvements convulsifs et ne s y 
balance pas, meme quand on le touche. 

M. M6gnin dit quelques mots d une petite Podurelle, probablement 
nouvelle, qui s est acclimatee sur les chevaux et s y trouve en tres-grand 
nombre. II prornet une note a ce sujet pour la prochaine stance. 



142 

BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redigepar M. Loais BEDEL, Archiviste-Bibliolhecaire, 

Fin de la Seance du 10 Juillet 1878. 

Bulletin d Insectologie agricole (*), 1878, ,3 e anne"e, n 6. 

MAURICE GIRARD, p. 81, Entomologie appliquSe. VALERY MAYET, 
p. 83, Les Insectes utiles. LICHTENSTEIN, p. 89, Un nouveau Pu- 
ceron. CH. JOUBERT, p. 93, Le Phylloxera. DILLON, p. 95, Les 
ennemis du pois. 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences, 
tome LXXXVI, n 25. Tome LXXXVII, n 1. 

Tome LXXXVI. DE LA VERGNE, p. 1531, Application du sulfo- 
carbonate de potassium aux vignes phylloxe"r6es. 

Entomologische Nachrtchten, b* anne"e, n 08 13 et ill. 

KRIECHBADMER, p. 169, Zur Lebensweise der Tarpa spinicornis. 
VON HORVATH, p. 170, Europ. Hemipteren in fremden Welttheilen. 
MAKOWSKI, p. 175, Harpalus pubescens als Vegetarianer. UMGELTER, 
p. 175, Bastard von Saturnia Pyri und Sat. Spini. KUWERT, p. 181, 
Zur Characteristik der Zaraa fasciata. KATTER, p. 183, Entgegnung 
auf die Entgegnung, p. 1&9. HARRACH, p. 186, Nahrungs-Wechse 
bei den Raupen in Verschiedenen Zeitraumen. ID., p. 187, Die 
Zucht von Eupithecia debiliata Hb. CAMERON, p, 188, Partheno 
genesis einer Blattwespe. 

Feuille des Jeunes Naturalistes, 1878, n 93. 

AUSTANT, p. 110, Note sur des Le"pidopteres recueillis a Nemours 
(Algerie). Communications, p. 112-115. 

Revue Internationale des Sciences (*). 

KUNCKEL D HERCULAIS, Installation des aquariums de laboratoire. 

Societe Linneenne du Nord de la France (*), Bulletin n 73. 
R. VION, p. 106, Un He"miptere utile. 



143 

BALBIANI (G.). Observations sur le Notommate de Werneck et sur son 
parasitisme dans les lubes des Vaucheries (*). Broch. in-8, 2 pi. col. 
(Ann. Sc. nal., 1878.) 

BOLIVAR (J.). Sinopsis de los Ortopteros de Espana y Portugal (*). in-8, 
7 pi. n. et col Madrid, 1878. 

GEHIN (J.-B.). Lettres pour servir a 1 Histoire des Insectes de la tribu 
des Garabides, I-V (*). Broch. in-8. Metz, 1875-77. 

LICHTENSTEIN (JULES). JNuevas considerations sobre la evolucion biold- 
gica de los Pulgones (*). Broch. in-8.|(Ann. Soc. Esp., VII, 1878.) 

MAC LACHLAN (ROBERT). A Monographic Revision and Synopsis of the 
Trichoptera of the European Fauna, 7 e partie (*). Broch. in-8, 7 pi. n. 
Londres, 1878. 

OLIVIER (ERNEST). La Ghrysomele des pommes de terre, 2 e Edition (*). 
Broch. petit in-8. Besancon, 1878. 

RAFFRAY (Acn.). Cole"opteres lamellicornes rapporte"s d Abyssinie et de 
Zanzibar (*).Broch. in-8, 2 pi. col. (Rev. et Mag., 1877.) 

ID. Voyage en Abyssinie et & Zanzibar. Descriptions d especes nouvelles 
de la famille des Pse"laphides. (*). Broch. in-8, 1 pi. n. (Id.) 



Stance du Ik Juitlet 1878. 



American (The) Naturalist (*), vol. XII, n 8 7. 

MAC COOK, p. 431, Mound-Making Ants of the Alleghenies (fig.). 
D. Cox, p. 445, The Smallest Insects Known (fig.). 

Bulletin de la Societe d etude des sciences naturelles de Nimes (*), 6 e anne"e, 
n Zi. 

D r E. JOLY, p. 64, Note sur les premiers tals du genre Oligo- 
neuria. 



Bulletino delta Societa entomologica Italtana, tome X, 2 e trimestre 1878. 

C. DE SIEBOLD, p. 81, La Helicopsyche Agglutinans in Italia. 
C. RONDANI, p. 91, Repertorio degli insetti parassiti e delle loro vit- 
time (supplement, suite). A. Cim6, p. 113, Saggio di un Catalogo 
dei Lepidotteri d ltalia (suite). P. BARGAGLI, p. 126, La Flora delle 
Altiche in Europa (suite). Rassegna, p. 154. Cenno necrologico, 
p. 160. 

Comptes rendus hebdomadaires des stances de I Academic des Sciences, 
tome LXXX VII, n 2 et 3. 

SCHIODTE, p. 52, Sur la propagation et les metamorphoses des 
Crustaces suceurs de la famille des Gymothoadiens. A. GIARD, 
p. 72, Sur FAvenardia Priei. O. GALEB, p. 75, Observations et 
experiences sur les migrations de la Filaria rhytipleurites, parasite 
des Blattes et des Rats. R. MONIEZ, p. 112, Sur les spermatozoides 
des Cestodes. 



GIRARD (MAURICE). Catalogue raisonne" des Animaux utiles et nuisibles de 
la France (*). 2 fasc. in-8. Paris, 1878, 

PREUDHOMME DE BORRE (A.). Notice sur les especes des tribus des Pana- 
gseides, des Lorice"rides, des Licinides, des Ghlseniides et des Bros- 
cides qui se rencontrent en Belgique (*). Blqgh. Jn-g^Ann. Belg., 
1878.) 

RAFFRAY (ACHILLE). Voyage a la cote nord de la Nouvelle-Guin6e (*). 
Broch. in-8, avec carle. Paris, 1878. (Bull. Soc. gogr.) 

SEOANE (VICTOR LOPEZ). Die Orthopteren der Spanisch-Portugiesischen 
Halbinsel (*). Broch. in-8. Stettin, 1878. 

SCUDDER (SAMUEL). Entomological Notes, VI (*). Broeh. in-8. Boston, 
1878. 

Paris, 31 juillet 1878. 



PARIS. Impr. FELIX MALTESTE ET C*, rue des Deux-Portes-Saint-Sauveur, 22. 



1878. N IS. 



BULLETIN DBS SEANCES 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Recuoilli par Jtl. E. DES.lf ARKST, Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois. 

Seance clu 14 Aoul 1878. 

Presidence de M. PAUL GERVAIS. 

16 membres presents. 

MM. Lichtenstein, de Montpellier, et Edm. de Selys-Longchamps, de 
Li6ge (Belgique), assistent a la seance. 

Lectures. M. V. Signoret lit la notice sur la vie et les travaux entomo- 
jogiques de Carl Stal demandee par la Societe. 

M. J. Lichtenstein donne lecture d un me"moire intilule : Quelques 
feuillets de mon Journal. 

Dans ce travail 1 auteur pre"sente des observations : 

1 Sur le Crabro (Solenius) tapidarius qui entasse de petites Noctuelles 
dans les tiges creuses de la ronce ; 

2 Sur VEuchalcis vetustaL. Duf. (Halticetla osmicida Saund.), vivant 
egalement dans la ronce ; 

3 Sur le Pasties ater Jur. (P. Jurinei Spinola), propre a la meme 
plante ; 

[i Sur les Bembex oculata et Latreillei, vivant dans les sablieres ; le 
premier est le male et le second la femelle d une meme espece ; 

5 Sur le Ceramius Fonscolombei Latr., dont il a trouv6 une clouzaine 
d individus males et femelles au commencement de juillet ; 

(6 e annte, n 129.) 15 



6 Sur les triongulins et nymphes de la Cantharis vesicatoria ; 

7 Sur deux coqnes appartenant Tune, assez grosse, a la Mantis reli- 
giosa et 1 autre, plus petite, probablement a la Mantis soror on a 
VEmpusa pauper ata ; 

8 Sur le Coccus (Eriococcus) rosmarinus, de*crit incomple tement par 
Boyer de Fonscolombe, et que M. V. Signoret n avait pas vu ; 
9 Sur le male et la nymphe de VAnloninapurpurea, inconnus jusqu ici. 

M. V. Signoret dit quelques mots relativement aux considerations dans 
lesquelles entre M. Lichtenstein au sujet de 1 ^poque de la naissance des 
males de VAntonina purpurea. Ces dernieres remarques seront impri- 
me"es a la suite du travail de notre confrere de Montpellier. 

Communications. On annonce que, dans sa seance publique annuelle 
da 5 aout 1878, la Socie^e" protectrice des Animaux a de cerne une medaille 
de vermeil a notre confrere M. Maurice Girard, pour son Catalogue des 
Animaux utiles de la France. 

M. Aug. Ghevrolat communique les descriptions d une nouvelie 
espece de Gyioperus et de deux genres nouveaux de Curculionides des 
tribus des Antliarhinides et des Ulomascides. Nous publierons ces des 
criptions dans les prochains Bulletins. 

M. Maurice Maindron donne la description d une nouvelie espece 
de Leucospis, Byrne" noptere propre a la Nouvelle-Guine e. (Voir le Bulletin 
n 16.) 

M. V. Signoret fait passer sous les yeux de la Socie te un tube ren- 
fermant des PuLvinaria femelles recolte"es sur des poiriers et qui lui ont 
e"te" envoye"es par M. A. de Borre. D apres notre confrere de Bruxelles, 
ces Cochenilles, qui auraient occasionne" cette annee de notables dommages 
aux arbres des environs de Vilvorde, se rapporteraient peut-etre au PuL 
vinaria pyri Asa Fitch (1855, p. 106). M. V. Signoret pense que ce sont 
des Pulvinaria vitis provenant probablement du voisinage de vignes; 
mais pour trancher completement la question il faudra trouver le male, 
ce qui ne pourra se faire que vers la fin du mois de mai ou au mois de 
juin de Tanned prochaine. 

M. Ed. de Se"lys Longchamps pre"sente les remarques suivantes : 

La region g^ographique de la Nouvelle-Guine e semble exceptionnellement 



riche dans toutes les branches de 1 entomologie. En ce qui concerne le 
groupe des JNevropteres Odonates, j en ai eu des preuves manifestes par 
1 examen de plusieurs envois successifs qui ont e"te sounds a mon appre 
ciation depuis deux ans. 

Le premier envoi recu renfermait les Odonates rapport6s de la Nouvelle- 
Guinee el des lies environnanles par M. le docteur Muller, aujourdhui 
directeur du Muse"e royal de Dresde. M. Th. Kirsch, conservateur de cet 
e"tablissement, m a envoye", au nom du Musee, ces insectes pour les 6tu- 
dier. Le travail que j ai fait comprend un catalogue raisonne" et la descrip 
tion des especes nouvelles ou mal connues. 11 est pre ce de de considera 
tions geographiques et suivi d une Enumeration (avec indication des 
locality s) de toutes les especes que je connaissais au commencement de 
1878, au nombre de plus de 100, pour la grande region ggographique 
telle que Wallace et Murray 1 admetlent, et qui comprend la Nouvelle- 
Guine"e et les lies voisines, les Moluques et (glebes. 

Au printemps dernier, le Museo civico de Genes voulut bien me faire 
une communication semblable pour les re"coltes faites par MM. le marquis 
Doria, d Albertis, etc., ce qui augmenta forlement pour moi la connais- 
sance des Odonates de ces contre"es. 

Le me moire que j ai envoye a Dresde doit etre maintenant imprime" 
dans les Annales du Museum de cette capilale. Celui que j ai promis li 
M. le docteur Gestro, conservateur du Museo civico de Genes, n est pas 
encore acheve". II est destine aux Annales de ce bel 6tablissement. 

Le retard que j ai mis a lerminer ce dernier travail me permettra d y 
ajouter, tout au moins comme appendice, 1 examen d un lot d une soixan- 
taine d Odonates recueillis par M. Laglaize, et que je viens d acquerir. 
Un premier coup d ceil me permet de croire qu il renferme encore 
quelques especes nouvelles. 

Enfin, le Museum national de Paris possede maintenant les re colles 
recentes faites h la ISouvelle-Guine e par M. Raffray. Eiles comprennent 
certainement des Odonates nouvelles ou inleressantes, mais je n ai pn me 
livrer a leur examen de"taille au laboratoire d entomologie du Jardin des 
plantes, qui m a e"te gracieusement ouvert, parce que mon sejour a Paris 
etant force"ment limite , j ai du consacrer tout le temps disponible a 
1 etude des Gomphines, dont je publierai, avant la fin de cette annee, la 
quatrieme Addition , dans laquelle figureront entre autres plusieurs 
especes nouvelles recueillies avec tant de discernement dans 1 interieur 
de la Chine et au Thibet par 1 abbe David. 



148 
MM. Charles et Rene* Oberthur adressent la note qui suit : 

La faune entomologique de Bretagne s enrichit presque chaque annee 
d especes meridionales. Nous avons trouv6 aux environs de Rennes les 
especes suivantes de Lepidopteres qui n avaient pas encore e"te" signale es 
dans notre region : Thecla acacise, Melitea didyma, Argynnis Pandora, 
dej& signaled par nous en 187A; Plusia circumflexa, Episema hispida. 
De plus, des especes semblent tendre a varier plus souvent qu autre- 
fois ; nous avons deja signale" les varie te s roboris et callunae de Bombyx 
quercus. 

Cette anne"e, en quelques heures de chasse, le l er juitlet, nous avons 
recolte Emydia grammica au nombre de 75 individus, dont 28 de la 
variete" o alis inferioribus nigris (melanoptera Stgr.). On eut pu prendre 
pendant cette journe"e, a Monterfil, dans deux localites distantes de 
Zi kilometres, 3 a AOO Emydia grammica ; elles volaient tres-vite 1 ar- 
deur du soleil et passaient a*chaque instant pres de nous. Ces individus 
me laniens de la Emydia grammica sont remarquables par leur grande 
taille, la couleur d un jaune d or eclatant de leur frange et le noir foncG 
de leurs ailes. 

Jusqu a present nous avions toujours rencontre des grammica femelles 
plus pales que les males et moins striees de noir a 1 aile sup^rieure, et 
tandis que les males paraissaient aberrer par melanisme, il nous semblait 
que les femelles, au contraire, variaient par albinisme. Mais cette annee 
nous avons trouve" la femelle a ailes inferieures noires comme chez le 
male, et nous avons capture un male et une femelle tres-curieux, chez les- 
quels les e"cailles sont tres-peu series, ce qui donne a ces deux specimens 
un aspect diaphane. Us sont tous deux tres-frais et appartiennent d la 
varie"t6 melanoptera. 

Cette Emydia se prend en Bretagne exclusivement dans les landes 
rocheuses et accidente es , ou volent aussi et presque en m6me temps : 
Lycaena Amyntas, Arion, Hylas, Argus (d un tres-beau type) et /Egon, 
ce dernier par milliers ; Satyrus Fauna; ttesperia comma, Actaeon ; 
Setina irrorea; CallimorphaHera, lutea ; Sesia ichneumoniformis (buti- 
nant sur les bruy.eres); Pseudoterpna coroniliaria, qui pre"sente quelque- 
fois une varie te verdatre tout a fait inlerme diaire a Gythysaria ; Eubolia 
peribolata, etc. La chenille KAcronycta Euphrasise vit commun6ment sur 
Erica tetralix. 

A la miellee, dans ces memes contrees on recueille beaucoup de 
Noctuelles : Eriopus pteridis , Noctua neglecta , PLogophora empyrea 



(tres-abondante), Catocata promissa et electa, Anchocelis tunosa (extrfc- 
mement variable), elc. 

En Coleopteres, nous citerons Tentyria interrupta capture vivante 
cette ann6e, a Rennes, an mois de mai, dans notre propre enclos, pres 
des ecuries, corame la plus curieuse de nos trouvailles an point de vue 
ge"ographique. Nous n avons trouve" qu un seul individu. Nous nous expli- 
quons difficilement la presence de cette espece dans notre pays, n ayant 
recu aucune marchandise provenant de pays d oii elle cut pu etre 
importee. 

Nous ajouterons a ces observations entomologiques un renseignement 
climatologique qui a peut-6tre son importance au point de vue de 1 in- 
troduction en Bretagne d especes me"ridionales. 

Les vents du sud-ouest sont de plus en plus ordinaires ; ils sont chauds 
et ont donne" au climat breton une grande douceur en hiver et beaucoup 
d humidite" en e"te". Autrefois, tous les horticulteurs cultivaient en serre les 
camelias et obtenaient en treille de bons raisins. Maintenant le raisin ne 
murit plus qu en serre, et les Camillas, qui vegelent renferm^s, deviennent 
en plein air de magnifiques arbustes dont la floraison s accomplit presque 
toujours tres-bien en Janvier et fe"vrier. 

Avec les Cameliu, tous nos jardins contiennent les Araucaria imbri- 
cata et beaucoup d autres Coniferes (Pinus patula du Mexique), les Podo- 
carpus, des palmiers (Chsemerops sinensis), qui fructifient parfaitement, 
des Rhododendron, Kalmia, Aucuba, Magnolia, Filaria, Ilex, Qucrcus, 
Evonymus, Aralia Sieboldi, etc., toutes plantes a feuillage persistant et 
qui semblent tres-bien acclimate es. 

Les vents du sud, sud-ouest et ouest etant nos vents dominants, ne 
peut-on pas leur attribuer une influence sur notre faune entomologique ? 
Autrefois, de Tavis unanime des vieilles gens, les et6s etaicnt en Bre 
tagne plus chauds et plus sees , les vents d est re"gnaient pendant la belle 
saison , 1 hiver 6tait froid, on patinait meme. Depuis une quinzaine d an- 
nees les hivers sont si doux qu a part celui de 1870-71 on a vu a peine 
la neige sur la terre. 

M. Megnin lit une note sur une petite Podurelle trouve"e vivant en 
parasite sur plusieurs chevaux de la meme e"curie : 

La Podurelle que j ai montre"e a la derniere seance de la Societe, et 
dont je presente aujourd hui un dessin tres-grossi, se trouve comprise 
entre les genres Achorutes (Templeton) et Lipura (Burmeister). Gomme les 
Podurelles du premier genre, elle a le corps sans ecailles, peu velu, 6pais, 



150 

de neuf segments, des pattes courles et assez grosses, un appareil saltaloire 
court, inse re" sous le ventre au qualrieme article ; mais au lieu d avoir 
des antennes droites, un peu coniques, de quatre articles egaux : elle les 
a, comme chez les Ltpura, de quatre articles inegaux, subclavellces, le 
premier large et cpurt, le deuxieme plus e"troit mais plus long, et les 
deux autres renfle"s ; par centre, les Lipura different de cette Podurelle 
par 1 absence d appareil saltatoire et par la presence de deux crochets au 
dernier article de 1 abdomen. 

Cette petite Podurelle doit done devenir le type d un nouveau genre. 
PODURHIPPDS (de Podura, Podurelles, et ^0$, cheval). 

Antennes a U articles ine gaux, subclavellces; yeux peu visibles, au 
nombre de 28 ou 30 en deux groupes syme"triques en arriere des an 
tennes. Corps divise" en neuf segments ine gaux, le If abdominal plus 
large, le dernier arrondi, sans appendice ni crochets; pattes courtes, 
assez grosses ; appareil saltatoire court et e"troit, e"mergeant de la face 
infe"rieure du 4 e anneau abdominal ; tube gastrique peu apparent, sous 
forme de tubercule bilobe". Mandibules et organes buccaux visibles a un 
fort grossissement. * 

Ce nouveau genre, dont le nom rappelle & la fois le groupe d insectes 
auquel il appartient et Tanimal sur lequel ii a e"te" trouve", a pour type : 

P. PITYRIASICUS. Long. cT, mill. 70 ; $,0 mill. 85. - Corps fusi- 
forme, a extre"mite"s obtuses, de couleur generate noir de suie, les patles 
plus claires ; te guments finement chagrines, a poils rares et courts. 

Xrouve" en quantite" innorabrable clans les produits de secretion epider- 
mique fournis par plusieurs chevaux affectes d un pityriasis ge ne ral et 
chronique. Ces produits de secretion m avaient e"te" adresses par M. Hector 
Durieux, veterinaire a Bolbec, en Normandie, afin de savoir si aucun 
parasite ne s y trouvait qui permit d expliquer la tenacile" de la maladie 
de peau des chevaux en question. 



Appendice h la seance du 2/i JuilUt 1878. 

M. James Thomson adresse les descriptions de deux nouvelles especes 
de Cetonides d Australie : 

1 LOMAPTERA CINNAMOMEA Thomson. Patria : Australia. Long. 
2/i mill.; lat. 11 1/2 mill. Supra cinnamomea, tiitida; frons nigra; 



151 

prothorax maculis fasciiformibus 3 nigris (media longiore} ornatus, antice 
et postice anguste nigro-marginatus ; elytra longe suturam nigricantia ; 
corpus subtus nigrum, pygidium supra cinnamomeum ; pedes cinnamomei, 
ad genua et postice nigricantes ; tarsi nigro-maculati. 

Depressiuscula. Caput antice valde lobatum et punctatum, postice punc- 
tulatione minore et inagis sparsa. Prothorax trapeziformis, antice sub- 
recte truncatus, post dimidium paulo dilatalus, postice valde lobatus, 
antice et lateribus anticis tenuissime punctatus, deinde tevis. Scutellum 
nullum. Elytra basi laevia, deinde usque ad apicem transverse leviterque 
striolata, apice biacuta. Mesosterni appendix valida, elongata, apice obtusa. 
Sternum lateribus grosse et sparsim punctatum, medio teve. Abdomen 
punctis grossis aliquot impressum ; pygidium projectum, subconicum, 
transverse striolatum. Pedes femoribus striolatis tibiisque grosse punc- 
tatis. 

OBS. Cette belle espece, tres-distincte de toutes les autres de ce genre, 
est voisine des L. Aibertisi Gestro, L. punctata Montr., L. timorensis 
Wallace, etc., dont elle differe au premier coup d ceil par sa livree. 

Un seul exemplaire recu de M. Henri Deyrolle. 

2 ISCHIOPSOPHA DEYROLLEI Thomson. Patria : Australia. Long. 
27-28 mill.; lat. 12 1/2-14 1/2 mill. Omnino dare olivaceo-viridis, 
nitidissima. 

Caput antice modice lobatum, sat grosse et sat sparsim punctatum ; 
frons laevis. Prothorax lateribus rotundatus, antice et lateraliter punclis 
minutis et sparsim dispositis instructus, medio et postice fere lasvis, pos 
tice subtriangulariter lobatus, apice recte truncatus. Scutellum mmutissi- 
mum. Elytra basi leevia, deinde punctato-striolata, striolis transversis, 
apice biacuta. Mesosterni appendix elongata, valida, apice obtusa. Proster- 
num leviter slriolatum. Mcsosternum lateribus grosse striolatum, medio 
teve. Abdomen punctis aliquot instructum ; pygidium transverse striola 
tum. Femora leviter striolata. Tibiae punctis grossis impressae. 

OBS. Voisine de 17. Latreillei G. P., dont elle differe par la forme 
plus svelte, la coloration plus claire, presque comme chez 17. yorkiana 
Janson, le front non ponctn6, le prothorax moins globuleux et complete- 
ment lisse au milieu, la ponctualion des elytres un peu moins forte, et 
par Vextremite de ces organes avanc^e en deux pointes assez saillantes. 

Dedi^e u M. H. Deyrolle, dont nous en avons recu qualre exemplaires. 



152 

M. Aug. Chevrolat donne les diagnoses de trois nouvelles especes de 
Curculionides : 

1 OTIDOCEPHALUS RUFICOLLIS. Rostra cylindrico , recto, seriatim 
punctato, scapo rufo, filiformi, funicuto nigro, ctava ovata acuta, nigra ; 
capite convexo, ritbro ; prothorace globoso, rufo, nigro-piloso, basi tuber- 
culato ; elytris nigro-pilosis, nigris, nitidis, apice pyriforrnibus, gtabris; 
fcmoribus intus minute calcaratis, tibiis ad apicem unguicutatis. Long. 
3 mill.; rostri 1 1/2 mill.; lat. 3 /A mill. 

If Brasilia : Sancta-Catharina. Typus auctoris ; etiam in museo Dom. 
Mniszech. 

2 OTIDOCEPHALUS SENICULUS. Elongatus, aterrimus, nitidus; rostra 
cylindrico , arcuato, apice truncate , striguloso et punctato ; antennis 
nigris, clava ovata, albidula ; prothorace globuloso, postice recte reflexo, 
tubuloso, glabro, nitido sed ad marginem anticam tenue pauiulum punc 
tato, infra longitudine albo-piloso ; elytris pyriformibus, glabris, nitidis 
breviter pauiulum albo-pilosis, lateribus rcflexis, stria Lateraii evidente; 
linea marginali in pectore alba ; femoribus crassis, lineatim albo-pilosis, 
tibiis basi arcuatis, etiam albo-lineatis. Long. l\ mill.; rostri 1 I/A mill.; 
lat. 2 mill. 

Mexico : Cordova. A Dom. Salle" datus. 

3 ACIGNEMIS LATERALIS. Elongatus, indumento griseo dense vesti- 
tus ; rostro arcuato, nitido, basi crassiusculo, griseo-setuloso, striolato ; 
antennis -crassiusculis, griseis, pilosis, fovea punctifofonv~irfFer oculos ; 
prothorace longitudine vix tatitudinem ssquante, antice recto, infra valde 
lobato, postice bisinuato, rotundato, lateribus anticis transversim sulcato, 
longitudine carinato et postice late depresso, supra reticulatim punctato, 
fusco, lineis 3 Leucophseis, maculis li nigris parvis, transversim dispositis ; 
scutello parvo griseo ; elytris griseo vestitutis, squamulis elongatis albis 
serie dispositis, sutura usque ad medium, tuber culo linear i in humcro, 
maculaque elongata Lateraii nigris; pedibus validis, griseo setosis. 
Long. 8 mill.; rostri li mill.; lat. 2 3//i mill. 

Sarawak. == 

(Le Bulletin bibliographique de la seance du Ik aout est remis au 
prochain nume"ro.) 

Paris, 24 aout 1878. 



PA.RIS. Impr. FELIX MALTESTE ET G, rue des Deux-Portes-Saint-Sauveur, 22 



1878. NO 16. 

ptffl BULLETIN DES SEANCES v, 

DE LA 

SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Rccueilli par M. E. IIESIHAHJGST, Secretaire. 

Paraissant deux fois par mois. 



M. le Tresorier vient de recevoir les documents ci-apres, e mane s du 
Ministers de Flnslruction publique, des Guiles et des Beaux-Arts ; ces 
documents interessant la Societe a un haul degre, nous nous empressons 
de les porter a la connaissance de nos confreres : 

A Monsieur le President de la Societe entomologique de France. 

Paris, le 29 aout 1878. 

Monsieur le President, j ai Flionneur de vons remettre sous ce pli, pour 
elre depose dans les Archives de la Societe entomologique de France, 
ampliation d un clecret, en date de ce jour, qui lui accorde la reconnais 
sance d utiiite publique. 

Je vous adresse en meme temps un exemplaire des Statuls auxquels 
la Sociele devra se conformer, et je vous prie, des qu ils seront impnmes, 
de m en faire parvenir deux exemplaires qui seront places au dossier. 

Recevez, Monsieur le President , Fassurance de ma consideration dis- 
tinguee. 

Le Mmistre de I Instruction publique, des Cultes et des Beaux-Arts, 
Signe : A. BARDOUX. 



DOCKET. 

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCHISE , 

Snr le Rapport du Ministre de FInstruction publique, des Cultes ct des 
Beaux-Arts, 

(6 C annte, n 130.) 16 



Vu la demande formee par la Socie te entomologique de France, a 
1 effet d etre reconnu comme etablissement d utilite" publique ; 

Vu les Statuts de ladite Societe", l^tat de sa situation financiere et les 
autres pieces fournies a 1 appui de sa demande ; 

Vu 1 avis favorable du Prefet de la Seine ; 

Le Gonseil d fitat enlendu, 
DECRETE : 

ARTICLE l cr . La Socie te entomologique de France est reconnu comme 
Etablissement d utilite publique. 

ART. 2. Les Statuts sont approuve s lelsqu ils sont ci-annexes; aucune 
modification ne pourra y etre apporte"e sans I autorisation du gouverne- 
ment. 

ART. 3. Le Ministre de 1 Instruction publique, des Cultes et des Beaux- 
Arts est charg6 de Tex^cution du present de"cret. 

Fait h Paris, le 23 aout 1878. 

Signe : llarechal de ilac-]llahon. 

Par le President de la Republique : 

Le ministry de I lmtruciion publique., des Guiles et des Beaux-Arts, 

Signe" : A. BARDOUX, 
Pour ampliation : 

Pour le chef du Cabinet el du Secretariat, 
Le chef du bureau des Archives, 
Signe : H. VALMORE. 



STASUTS DE LA SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE. 

ARTICLE l er . La Socie te" porte le titre de : Societc entomologique de 
France. 
ART. 2. Son objet est de concourir aux progres de 1 Entomologie en 



155 

general, et d appliquer cette Science a 1 Agriculture, a 1 Industrie, aux 
Arts et a la Medecine. 

ART. 3. Le nombre des Membres de la Societe est illimite. Les Francais 
et les- etrangers peuvent egalement en faire partie. Toutefois, les Membres 
francais ont "seuls le droit de vote en matiere administrative. 

ART. b. L administration de la Sociele est confiee a un Bureau et a un 
Conseil. 

Les Membres titulaires du Bureau sont adjoints aux Membres du Conseil 
et ont les memes droits que ceux-ci. 

ART. 5. Le Bureau est compose" : 

D un President, d un Vice-President ; 
D un Secretaire, de deux Secretaires adjoints; 
D un Tresorier ; 

D un Archiviste et d un Archiviste adjoint. 

ART. 6. Tons les Membres du Bureau sont reeligibles, a Texception du 
President, qui ne pent etre nomine* deux annees consecutives ; il ne peut 
non plus etre immediatement elu Vice-President. 

ART. 7. Le Conseil est compose de dix Membres : les quatre Membres 
titulaires du Bureau et six conseillers, dont trois sont remplaces chaque 
annee. 

ART. 8. Les Membres du Bureau sont elus au scrulin uninominal et a 
la majorite absolue des Membres presents ; ceux du Conseil sont e~lus au 
scrutin de liste et a la majorite relative des suffrages, dans la derniere 
seance de 1 annee. 

ART. 9. La Societe tient ses seances habituelles jet ses assemblies 
generales a Paris. 

Elle pourra tenir des seances exlraordinaires sur un des points de la 
France qui aura ete prealablement determine. Un Bureau sera speciale- 
ment organise par les Membres presents a ces reunions. 

ART. 10. Cbaque Membre paye une cotisation annuelle de 2/i francs. 

II peut so liberer de la cotisation annuelle par le versement (Tune 
somme de 300 francs une fois payee. 

ART. 11. Les Annales que la Societe public sont delivrees gratuitement 
a tous les Membres de la Societe. 

ART. 12. La Societe etablit annuellement le budget de ses depenses. 
ART. 13. Dans la premiere seance de Tannee, le compte des recettes et 



156 

de penses de 1 exercice ecoule cst soumis par le Tresorier a 1 approbation 
de la Sociele. Ge compte est publi dans le Bulletin des seances. 

ART. l/i. Les deliberations relatives a des alienations, acquisitions ou 
echanges d imraeubles, et a 1 acceptation de dons et legs, sont subordonnees 
a Tautorisation du Gouvernement. 

ART. 15. Les ressources de la Societe" se coraposent : 

1 Du revenu des biens et valeurs de loute nature appartenant a la 
Societe" ; 

2 De la colisation annuelle des Membres, monlant a 2/i francs ; 

3 Du rachat de ladite colisalion par le pavement d une somme de 
300 francs, en conformity du 2 de Tarticle 10 ; 

!\ Du produit de la vente des publications ; 

5 Des dons et legs qu elle est autorisee & recueillir; 

6 Des subventions qui peuvent lui etre accordees par 1 Elat. 

ART. 16. Les fonds libres sont places sur Hhat ou sur valeurs garanlies 
par 1 fital. 

ART. 17. Nul changemeut ne peut etre apporle aux Statuts qu avec 
Tapprobation du Gouvernement. 

ART. 18. En cas de dissolution de la Societe, tous les iMembres sont 
appele s a decider de la destination qui sera donnee a ses proprietes, en 
respectant les clauses stipulees par les donateurs. 



Vu a la section de Tlnterieur le 2/i juillet 1878. 

Le Rapporteur, 
Sign6 : II. DE VILLENEUVE. 

Ces Statuts ont e"te delibe res et adoptes par le Conseil d fitat dans sa 
stance du 8 aout 1878. 

Le Maitre des Eequetes, Secretaire general du Conseil d &tat, 
Sign6 : A. FOUQUIER. 

Pour copie conforme : 

Le chef du bureau des Archives, 
Signe : H. VALMORE. 



157 

Seance <lu $ Aoiit 

Presidence de M. PAUL GERVAIS. 
18 membres presents. 



MM. Lamey, de Pliilippeville, et Mac-Lachlan, de Londres, assistent & 
la stance. 

Lecture. M. V. Signoret deposo un mgmoire ayant pour litre : Enume 
ration du groupe des Acocephalides et de quelques genres voisins, travail 
accompagne d un tableau dichotomique et de figures dessinees scit par 
Fieber, soil par 1 auteur du memoire. 

Communications. M. Camillo Rondani fait deposer sur le bureau, par 
rinteraediaire de M. L. Buquet, son portrait photographic destine ft Tun 
des albums de la Socie"te. 

Le Reverend Pere Belon aclresse, par Tenlremise de M. L. Bedel, 
des observations sur les caracleres speciaux des males dans le groupe 
des Merophysia : 

L examen attentif des Merophysia lui a fait decouvrir chez les dix 
especes qu il connalt un caractere sexuel qui semble n avoir pas 616 
signale. Tous les males de Merophysia portent, au tiers ante rieur de la 
face postero-interne des libias ante*rieurs, une dent plus ou moins nette, 
suivie (Tune ecliancrure generalement assez profonde. En outre, plusieurs 
especes offrent un petit tubercule median vers la base du metasternum 
et une fosse Ite ou depression plus ou moins distincte sur le cinquieme 
segment abdominal. 

Bien que notre confrere ait examine un tres-grand nombre d individus 
de Colovocera, il lui a ele impossible de decouvrir aucun caractere sexuel. 
11 reste a savoir si le genre Reitteria, que Ton a consider^ comme forme 
de transition enlre les Merophysia et les Colovocera, partage le privilege 
des Merophysia ou si il est depourvu de signes sexuels comme les Colo- 



158 

vocera. Pour cela, il faudrait examiner un certain nombre d individus, ce 
qui est difficile par suite de la rarete de 1 insecte. 

M. L. Buquet fait passer sous les yeux de la Societe plusienrs exem- 
plaires do VAphodius rufus Illig. et du Dorcadion pcdestre Linn., qui ont 
6te pris par notre confrere M. Villard : le premier aux environs de Lyon, 
le second a Sainl-Michel-de-Maurienne. Le meme entomologiste a capture 
egalement le Saphanus piccus dans celte derniere localile. 

M. Aug. Chevrolat donne les diagnoses de cinq especes de la tribu 
des Cholides, appartenant an genre Erithistes Pascoe : 

Le genre Peredinanes de Sclionherr, qni comprenait quatre especes, les 
P. gramUus, Lateralis Bhn., tetricus et silaceo-guttatus Fhs., ne renferme 
plus que le premier; les trois autres especes renlrent dans le genre Eri 
thistes, dont nous indiquons cinq especes nouvelles. 

1. ERITHISTES CARBONARITJS. P. lateral! Bhn. a/finis. Elongatus, ad 
apicem altenuatus, supra niger opacus, infra albus; rostro curvato, nitido, 
punctulato ; clava antennali fusca ; prothorace subquadrato , vage et 
minute granoso ; elytris punctato-striatis, vage et minute granulatis ; 
femoribus postice tongis brcviter spinosis. Long. 10-11 mill.; lal. 
4-5 mill. 

Brasilia. Ex-mus. Lacordaire ; 2 exempl. 
. Gette espece est intermediate entre les lateralis et tetricus. 

2. E. BIFASCIATUS. Elongatus, postice attenuatus, supra niger , ochra- 
cco setulosus, infra ochraceus ; rostro arcuato, nudo ; capite convcxo cre- 
bre punctato, inter et post oculos ochraceo ; prothorace fere, globoso, antice 
attenuato, confertiin -minute granuloso, in interstitiis ochracco-vltlosulo ; 
elytris seriatim tuberculatis, interstitiis transversim rugatis, ochraceo- 
bifasciatis ; femoribus Longis, brevissime griseo-villosulis, unispinosis. 
Long. 10 mill.; lat. 5 mill. 

Brasilia. A D. Pompon missus. 

3. E. DUPONTI (Jekel). E. bifasciato vicinus. Elongatus , postice 
sensim attenuatus, niger, in interstitiis tenue fulvo setulosus ; rostro 
longo, arcuato, planiusculo, nigro-opaco, basi strioiato ; capite convexo, 
granuloso ; prothorace longiori Latitudine, antice oblique attenuato, supra 



- 159 

granulato, lineis h ochraceis : duabus in dorso, duabusque infra ; scute do 
rotundato ; clytris brevibus, subtriangularibus, foveato-striatis et qua- 
drato-reiiculatis, fastiis 2 albis, prima infra scuteltum, secunda ante api- 
cem ; corpore infra lateribus flavo-villoso ; pedibus longis, femoribus acute 
unispinosis. Long. 91/2 mill.; lat. li 2/3 mill. 
Goyas. Ex-mus. Lacordaire. 

/I. E. UTERINUS. Praecedenti vicinus, sed minor. Elongatus, postice 
attenuatus, rubido-fuscus, rostro, antennis pcdibusqueferruginco-obscuris; 
clytris rubris, punctato-striatis, in interstitiis pauluiwn granulosis, fas- 
ciis 2 flavis : prima infra basin, secunda ultra medium ; rostro longo, 
arcuato, carinato, fovea inter oculos ; capite granuloso ; prothorace sub- 
conico, granuloso ; scutello rotundato ; prothorace infra et abdomine gri- 
scis sed pectore dense flavo villoso ; femoribus denle minuto inslructis ; 
tibiis curvatis, brevibus, planis, posticis extus ad apicem nigro ciiiatis. 
Long. 8 mill.; lat. li mill. 

Brasilia A D. Thevenet datus. 

5. E. BASALTS. Elongatus vel subovatus $, niger, rostro arcuato, 
utrinque carinato, punctulato ; prothorace globoso, anterius angustato, 
confertim tuberculato, in interstitiis albo-sctulosis ; elytris elongato-atte- 
nuatis <$ vel oblongis, convexis, $, conjunction rotundatis , tuberculatis , 
fascia lala basalt alba. Long. 8-9 mill.; lat. 3 3//1-& mill. 

La femelle de cette esp&ce est remarquable par ses elytres parall^les et 
convexes. 

Independamment des trois espfeces decrites dans 1 ouvrage de Schonherr 
et des cinq ci-dessus decrites, M. F. Pascoe a publie les quatre suivantes 
(Linn. Soc. Journ., vol. XI, p. 471) : E. leucopsitus, licheneus, pi. xi, 
fig. 6, ochriventris et congestus, la premiere de Cayenne, la seconde 
d Ecuador, et les deux dernieres de Venezuela (Sainte-Marthe), ce qui 
porle a 12 le nombre des especes de ce genre. 

M. V. Signoret montre a la Societe" : 

1 Un grand nombre de Goccides de Queenslands (Australie), recoltees 
par M. le docteur Bancroft, et qui viennent de lui etre remises par 
M. Mac-Lachlan. Notre confrere se propose de rediger une notice sur cee 
Goccides qui lui semblent tres-inte ressantes et dont presque toutes sont 
nouvelles ; 



160 

2 Pliisieurs indiviclus du Signoretia luzulx L. Duf., recoltes a Saint- 
Valery-en-Caux, et qui lui ont e"te envoyes par M. Balbiani. La prove 
nance do ces Coccides doit etre signcilee, car jusqu ici on ivavait encore 
indique ces insectes qne comme propres au midi de 1 Europe. 

M. Mac-Lachlan annonce que pendant son court sejour a Paris 11 a 
pris les trois especes europeennes du genre Sisyra de la tribu des He"me- 
robides, dont les larves sont presque comple tement aquatiqnes : 1 Sisyra 
fuscata Fabr., tres-commun, espece indique"e comme propre a la France; 
2 S. tcrminalis Curtis, espece encore plus abondante que la prece dente, 
a Charenton, a Billancourt, dans rinterieur de Paris, etc.; 3 et S. Dalii 
Mac-Each., dont notre confrere n a pu Irouver qu un seul individu a 
Billancourt. Ces deux dernieres especes n avaient pas encore ete signalces 
comme particulieres a la faune francaise. 

En terminant sa communication, M. Mac-Lachlan recommande de nou- 
vean aux entomologisles de recliercher dans les cours d eau de la France, 
et me" me dans la Seine, les Hdicopsyche, dont le cycle du developpement 
est loin d etre connu. 

M. Poujade signale trois especes de JNevropteres et un Coleoptcre 
inleressants pour la faune francaise : 

1 Au mois cl aout 187Zi, en faisant line chasse dans la foret de Fontai- 
nebleau du cote du rocher Saint-Germain, je trouvai dans un vieux tronc 
d arbrc une aile d un Myrmeleo qui fixa mon attention par les largcs 
laches qui la decoraient, lesquelles me firent reconnaitre de suite que ce 
debris appartenait a une espece aulre que celles qif on rencontre habi- 
tuellement dans cette foret (Myrmeleo formicarius, formicalynx et tetra- 
grammicus}. Pensant avoir fait une decouverte inte"ressante pour la faune 
franchise, je resolus de recliercher specialement ce Nevroptere. Deux ans 
plus tard, le 20 juillet 1876, je chassai dans la meine foret en compa- 
gnie de notre confrere M. Blanc, lorsque celui-ci me montra, dans un 
des vieux chenes creux et vermoulus du carrefour de 1 Epine, un Myr 
meleo qui yenait d eclore et dont les ailes entierement developpees/mais 
encore molles et tout a fait incolores, me le firent prendre pour un 
M . formicalynx ; je le pris et I enfermai dans une boiie ; le lendemain 
je 1 us fort surpris de lui voir les quatre ailes maculees de larges laches 
noires comme les debris dont j ai parle. C etait le rare Myrmeleo panthe- 
rinus Fabr. (du genre Dendroleon Brauer : denomination qui signifie lion 



161 

d arbre), signale d Autriche seulement, et dont la larve, d apres Brauer, 
ne creusant pas d entonnoir, vit dans le terreau des vieux arbres. Celte 
espece n habite pas exclusivement 1 Europe, car M. 1 abbe David en a 
rapporte un individu des montagnes du nord de Pekin. 

2 J ai rencontre ggalement dans la foret de Fontainebleau, au mois 
d avril dernier, une Clirysopa que Ton prend bien rarement en France, 
c est la Chrysopa (llypochrysa Hagen) nobilis Heyden (Hcmerobius ele- 
gans Burm.), espece germaniqne que Rambur indique des environs de 
Paris et du Chateau-du-Loir. 

3 Je signalerai encore le Eittdcus Hageni Bauer, decouvert en Autriche 
en 1860, que M. Mac-Lachlan n a jamais vu prendre en France, et dont 
mon pere m a rapporte" trois individus de Saint-Cloud il y a quelques 
anne"es. 

3 J ai pris a Bouray, au mois de juin dernier, un individu de V Amor a 
eximia Dej., espece meridionale qui n a pas encore ete signalee aussi 
pres de Paris. 

Le meme membre montre a la Societe des e"pis d une Graminee, le 
Erachypodium sylvaticum, apres laquelle pendent accroches par les pattes 
anterienres un certain nombre de Dipteres (Syrphus graciiis Meig.). Ces 
Syrphes ont ete rencontres dernierement dans les bois de Meudon par 
M. Mabille, qui les a trouv^s morts en cet elat. fl est a remarquer que 
ces insecles sont presque tous accroches en ligne droite, les teles tour- 
neesvers rextremite et comme collees sur ces epis, Ges insectes ont-ils ele 
surpris par .une maladie qui nous est inconnue ? car aucun ne presente 
de ces productions cryptogamiques qui font pcrir certains nipteres , 
notamment les Moucbes domestiques. 

M. P. Mabille adresse la note suivante : 

Le !\ aout dernier, dans une chasse que j ai faite avec M. E. Ragonot 
dans Tile de Saint-Germain, j ai rencontre" un exemplaire de Yttydr&cia 
micacea E. Celte espece n a jamais ele signalee aux environs de Paris ; 
c est done une trouvaille interessante pour noire faune locale. J ai aussilot 
cherche sa chenille et j ai trouve ses galeries dans les tiges du Rumex 
congloineratus L. A Tours, la micacea vit dans les tiges du /?. crispus, 
plante plus robuste et plus favorable au developpement de la chenille; 
a Paris, cette chenille change plusieurs fois de tige et vit snrloul dans la 
racine et dans son collet. 



162 

M. Ragonot dit qu il a decouvert, il y a trois semaines, a Lardy, sur 
la tige d une Gramine"e, une quantite d ceufs ranges en une ligne de chaque 
cote. Ces oeufs etaient blanchatres et ovales, et notre confrere pensait 
qu ils auraient produit quelque espece d Hemiptere ; aussi grande fut sa 
surprise lorsqn en ouvrant la boite dans laquelle il les avail renferme"s, 
il vit. 1 autre jour, une quantile" de larves qui lui ont parti etre d une 
espece de Myrmeleon, mais M. Mac Lachlan a reconnu que ce sont celles 
de [ Ascalaphus longicornis, espece qu il 6 tail surpris de voir si au nord 
de la France. 

Les ceufs se sont ouverts pres du bout, Texlremite formant un cou- 
vercle ratlache comme par une charniere. 

Le meme membre annonce que ses chasses de 1 annee ri ont pas e"te 
produclives ; ne"anmoins il a decouvert les premiers etats de plusieurs 
Microlepidopteres, entre aulres ceux de la Rhinosia (Gelechia} flavella 
Dup. 

On a toujours cru que cette espece vivait sur une Ghrysantheme ; notre 
confrere 1 avait vue volant communement parmi les Leucanthemum vul- 
gare ; mais, ne trouvant aucune chenille sur cette planle, il a cherche 
sur des plantes voisines et il a decouvert une chenille repliant les feuilles 
des Tri folium pratense et procumbens, et celles du Lotus corniculatus. 
Ces chenilles lui ont donne la Gelechia flavella. 

Une autre decouverte est celle de la chenille de la Gelechia pinguinella, 
qui avail e"te elevee depuis longtemps de chrysalides trouvees sous Tecorce 
du peuplier, et dont la chenille, croyait-on, se nourrissait de Fecorce du 
merne arbre. Gette annee, au mois de mai, voulant trancher la question, 
M. Ragonot se rendit ^ la Varenne, et il eut le plaisir de trouver plusieurs 
feuilles donl les bords etaient reunis par de la soie sur toute leur lon 
gueur, formant une chambre voutee, comme le fait la chenille de la Gra- 
pholitha Mitterbacheriana. Dans chacune de ces feuilles, ainsi repltees, il 
a trouve une chenille d une apparence remarquable. Ges chenille se sont 
transformees, et il a obtenu d eclosions plusieurs specimens de la Gelechia 
pinguinella. 



163 



Appendice a la seance du l/i Aout 1878. 



M. Aug. Chevrolat communique les descriptions (Tune nouvelle 
espece de Gyioperus et de deux genres nouveaux de Curculionides des 
tribus des Antliarhinides et des IJlomascides : 

GYIOPERUS NIVEIVENTRIS. G. griseo Perty (bufoBhn.) affinis, sed dis- 
tinctus. Globosus ; rostro cytindrico, rufo, apice cinereo ; capite convexo, 
cinereo , mimerosis macidis puncliformibus brunneis tecto ; prothorace 
tuberculis minutis nigris signato, cervino, ante medium arcum nigrum 
ct ante basin alterum arcum albidum emitlente, supra sculclium macula 
obsolcta et transversa fusca ; scutello rotundato, magno, piano, fusco ; 
elytris scrratulis in marginc, tcnue striato-punctatis, dorso fuscis, intcr- 
slitiis 2 brunneis, externo tantum apicibus notato, notulis li albis, prima 
punctiformi, secunda lineari, villa lalci submarginaii suluraque (medio 
excepto) albis, margine late fuscis ; pcctore et abdomine nivcis ; pedibus 
albidis , lurido ablutis, minute nigro irroratis. Long. 12 mill.; lat. 
8 1/2 mill. 

Amazona. 

Le G. griseus offre snv les elytres des series de tubercules petits et rap- 
proclies; notre espece en est privee; de simples stries fmement ponctuees 
la distinguent snffisamment. 

Gelle espece est, je pense, la sixieme decrite dans ce genre. 
HOPLORHINUS (o^xov, arme ; P n, nez). 



Rostre horizontal, long, mince, off rant en dessus de petites asperites 
allongees ; scrobes fines, laterales droites, parlant du milieu anterieur et 
aboutissant a Toeil. Antennes coudees, minces ; scape limite a la base de 
la trompe, mince; fanicule allonge, de sept articles, le premier le plus 
long, le deuxieme d un quart plus court; massue ovoide. Yeux late"raux. 
Tete petite. Protlwrax plan, droit en avant (rebord6) et en arriere, arrondi 
sur les cotes. Ecusson arrondi. tilytres planes, de la largeur du prothorax, 
a son milieu, et sur Textremit^. Pattes moyennes ; cuisses renfle es, les 
posterieures principalement ; celles-ci un pen plus longues que les e"tuis, 



les quatre ante rieures, a peine, mais Ics poslerieures distinctemcnt uni- 
denlees en dessous; hanches anterioures globulcuses. 

Ce genre me parait appartenir a la 58 e tribu, celle des Autliarhinides de 
Lacordaire, et vient se placer apres les Platymerus. 

1 HOPLORHINDS MELANOCEPHALUS. Elongatus, rostro lincari, supra 
denticulato ; capite, scutello, in elylris punctis 2 in media (ad marginem 
adnexo] nigris ; prothorace rubido, antice constricto (nigro) posticeque 
recto, lateribus rotundato ; elytris clongatis, planis, tenue striatis ; pedi- 
bus (geniculis nigris) corporeque infra flavis. Long. 7 mill.; rostri 
3 mill.; lat. 21/3 mill. 

Brasilia. A D. A. Deyrolle datus. 

2 HOPLORHINUS GENICULATUS. Elongatus, niger; prothorace transverso, 
piano, lateribus rotundato, antice constricto posticeque ad basin nigro; 
femoribus clytrisque flavis, macula humerali lata, elongata, sutura anguste, 
fasciaque lata postica et geniculis nigris ; pectore nigro, medio flavo. 
Long. 6 1/2 mill.; rostri 3-3 1/2 mill.; lat. 2 2/3-3 mill. 

Brasilia (Sainte-Catherine). A D. A. Deyrolle oblatus. 

EURHYSCAPUS (evpfa, ample; scapus, scape, base de Pantenne). 

Trompe horizontale, ^paisse, aplatie el canalicnlee en avant en dessus, 
ses scrobes terminales et dirigees lateralement sur les yeux. Antennes cou- 
dees; scape plan, triangulaire, coup6 droit au sommet, atteignant le bord 
anterieur du prolhorax ; funicule de six articles seulement, le premier un 
pen plus long, triangulaire, les suivants egaux, moyens, arrondis; massue 
globuleuse. Yeux lateraux arrondis, moyens eloignes du prolhorax et 
place s a la base de la Irompe. Prothorax carre, plan, faiblement convexe, 
coupe droit en avant, en arriere et sur les coles, retreci anterieurement. 
ftciisson Ires-petit, triangulaire. filytres arrondies a Tepaule et sur chaque 
extr6mite, plus longues qne le prolhorax; stries fines, finement el dislinc- 
tement ponctue"es. Patlcs simples ; cuisses e paisses , renflees ; jambes 
arque"es ; tarses courts, le troisieme article fortement bilobe, lermines par 
deux forts crochets egaux, les quatre hanches anterieures globuleuses. 

Ge genre fait parlie de la 59 C tribu (Ulomascides) de Lacordaire et 
viendra a la suite du genre Ulomascus. 



165 

EURHYSCAPUS FEISTHAMELI. Elongatus, planus, flavus, rostra in 
apice breviter canaliculate funiculo, oculis, elytrorum lata fascia postica, 
liumeris geniculisque nigris. Gapite subconico, convexo, ruge minute den- 
segue punctulato ; fovea inter oculos ; prothorace subquadrato, punctulato, 
angulis post ids rectangulis. Ely Iris plants, in humcro apiccqm rotwi- 
datis. Long. 8 mill.; rostri 12/3 mill.; lat. Zi mill. 

Cayenna. AD. Feisthainel datus. 

M. Maurice Maindron donne la description d une nouvelle espece 
d Hyme"noptere propre a la Nouvelle-Guinee : 

LEUCOSPIS MOLEYREI. Niger, luteo-variegato. Alis anticis iridcsccn- 
tibus infuscalisque ; posticis hyalinis. Long. 11 mill.; env. 22 mill. $. 

Tete noire. Antennes noires, leur article basilaire jaune en dessous. 
Face couverte d une pubescence doree. Prothorax separe du mesothorax 
par un sillon profond, sa face superieure portant en avant une bande 
jaune, etroite, interrompue a son milieu et figurant deux points; tout le 
thorax finement et dense"ment ponctue. ficnsson portant en avant deux 
points en forme de virgule, la pointe tournee en avant. Abdomen ayant 
a sa base deux points jaunes ; le second segment horde d une etroite 
bande jaune, le troisieme portant une large bande jaune descendant sur 
les cotes, ou elle devient plus e"troite. La tarierc est d un brun fonce. Les 
ailes superieures ont une leinte violace"e, et les ailes inferieures sont iris^es 
et transparentes, avec la cote brune. Jambes anl^rieures noires, avec une 
lache jaune a Textremit^. des femurs ct les tarses ferrugineux ; la seconde 
paire est entierement ferrugineuse ; les hanches de la derniere paire sont 
noires, avec une tache arrondie, jaune, sur leur arete superieure. Les 
cuisses, noires, sont lachees de jaune exterieurement a la base et portent 
a leur insertion aux tibias un point de meme couleur. Les tibias sont 
noirs, avec une ligne jaune sur la face superieure. Les tarses sont ferru 
gineux. 

De la Nouvelle-Guinee. Collection du Museum. 



166 



BULLETIN BIBL10GRAPHIQUE 

Redigepar M. Louis BEDEL, Archivistc-Bibliolliecaire, 

Seance du l/i Aout 1878. 

Annales de la SocieU entomologique de France, 5 e se"rie, tome VIII, 1878, 
2 e Irimeslre, 2 pi. dont 1 col. Deux exemplaires pour la Biblio- 
theque. 

Memoires, p. 113-176. Bulletin des seances, p. XLIX-XCVI. 
Bulletin bibliographique, p. 17-32. 

Annuario delta Societa dti Naturalist! in Modena (*), 2 e serie, 12 e anne"e, 
1878, n oi 1-3. Demande d e change. 

D r FEDRIZZI, p. hi, Miriapodi del Trentino (Ghilopodi). L. To- 
GNOLI, p. 81, Lepidotteri (Rhopalocera e Heterocera) rinvenuti nel 
. Modenese e Reggiano. F. FANZAGO, p. 147, Dei caratteri specific! 
nei Miriapodi. 

Bulletin de la SocieU d Histoire nature-lie de Reims (*), 2 e anne"e, 1878, 
fasc 1. Demande d e change. 

POULAIN, p. 37, Otiorhynchus ligustici. DEMAISON, p. 38, Gor- 
dius aquaticus. JOLICOEUR, p. 39, Dibothrium ligula. DEMAISON, 
p. Zt2, CaBnurus cerebralis. TUNIOT, p. Zi5, Calendrier l^pidoptero- 
logique (avril et mai). LAJOYE, p. 72, Catalogue des Coleopteres 
des environs de Reims (Cicindelida?, GarabidaB). 

Comples rcndus hebdomadaires des seances de I Academie des Sciences, 
tome LXXXVII, n os A-6. 

MILLARDET, p. 197, Tlieorie des alterations que le Phylloxera deter 
mine sur les racine do la vigne europeenne. BOUILLAUD, p. 232, 
Note sur les progres du Phylloxera dans les deux departements de la 
Gharente. DDBIAS, p. 236, Remarqucs a ce sujet. MAX. CORNU, 
p. 2^7, Aucun Mycelium n intervient dans la formation et dans la 
destruction normale des renflements developpes sous 1 influence du 



167 

Phylloxera. E. JOLY et A. VAYSSIERE, p. 263, Sur le Prosopistoma 
punctifrons. 

Entomologist s (The} monthly Magazine (*), vol. XV, n 171. 

D. SHARP, p. 49, New Coleoptera from N. Zealand (suite), H. 
Goss, p. 52, Introductory papers on Fossil Entomology, n 2. H. 
BATES, p. 57, N. sp. of Geodephagous Coleoptera from N. Zealand. 
J. OSBORNE, p. 59, On the pupation of the Nymphalidse. W. BUCK 
LER, p. 61, Descr. of the larva of Gidaria reticulata. R6v. MAT 
THEWS, p. 64, Descr. of 2 n. sp. of Trichopteryx and record of the 
capture of T. volans in Britain. 0. REUTER, p. 66, Remarks on 
some British Heteroptera. 

Notes. P. 67, Psylla rhamnicola bred ; descr. of the nymph. - 
P, 68, Natural History of Psylla succincta. P. 69, Phylloxera in 
Scotland. Singular habit of Chrysocorys festaliella. Food-plant 
of Elachista stabilclla. P. 70, Microlepidoptera in Australia. 
p. 71, Captures of Lepidoptera near Selby. P. 72, Incurvaria cana- 
riclla bred. Deilephila livornica at Knutsford. The Natural His 
tory of Hastings and S l Leonards. Ntcrologie : Prof. Slal. 

Proceedings of the Zoological Society of London for 1876 , part II , 
14 pi. 

BOUCARD, p. 293, Notes on some Coleoptera of the G. Plusiotis, 
with Descr. of 3 n. sp. from Mexico and Central America (1 pi.). 
A. BUTLER, p. 296, On a small Collection of Lepidoptera obtained by 
the Rev. J, S. Whitmee at the Ellice Islands. E. J. MIERS, p. 298, 
Notes .on the Penaeidae in Ihe Collection of the British Museum, with 
Descr. of some n. sp. (1 pi.). F. Du CANE GODMAN et OSBERT 
SALVIN, p. 360, Descr. of n. sp. of Central American Butterflies of the 
Family Erycinidas. A. BUTLER, p. 381, Descr. of new Lepidoptera 
of the Group Bombycites, in the Collection of the British Museum. 

Sitzungsberichtc der k. Akademie dcr Wisscnschaftcn (Wieji), Ersle abthei- 
lung, vol. LXXIII, fasc. I-V Q? vo1 - LXXIV, fasc. I-V, et vol. LXXV, 
fasc. I-V ; 1876-1878. 

Vol. LXXIV. CARL GROBBEN, p, 389, Die Geschlechtsorgane 



168 

von Squilla mantis Rond. (1 pi.). G. PICKER, p. 407, Zur Kenntniss 
der Enlwicklung von Eslheria licinensis (2 pi.). B. HATSCHEK, 
p. M3, Beitrage zur Entwicklungsgeschichle und Morphologie der 
Anncliden (1 pi.). ROBERT VON SCHAUB, p. 699, Ueber Chondra- 
canlhus auguslalus Heller (3 pi.). G. GLAUS, p. 707, Die Schalen- 
drusc der Gopepoden (1 pi.). 

Vol. LXXV. W. KURZ, p. 21, Eunicicola Clausii, ein neuer An- 
nelidenparasit (2 pi.). A. BITTNER, Ueber Phymatocarcinus spe- 
ciosus Reuss (1 pi.). F. BRAUER, p, 583, Beitrage zur Kenntniss 
der Phyllopoden (G. Apus, Branch ipus et Limnadia) (8 pi,). 

Transactions of the Zoological Society of London, vol. X, parts 7-9. Q 



JOLY (D r E.). Ler -^miers etats du genre Oligoneuria (*). Broch. in- 8, 
1878. (Soc. d Et. des Sc. nal. de Niraes, 1877.) 

MEGMIN (PIERRE). Memoire sur les Cheyte tides parasites (*). Broch. in-8", 
k pi. n. (Journ. d Anat. et Physiol., 1878.) 

MULSANT (E.). Notice sur Edouard Ferris (*). Broch. gr. in-8, avec 
portrait, Lyon, 1878. 

PUTON (D r ). Synopsis des Hemipteres-Heteropteres de France, l ie partie : 
Lyga3ides (*). Broch. gr. in-8. Paris, 1878. 

SELYS-LONGCHAMPS (EDM. DE). Notice bibliographique (*). Broch. in-12. 
Bruxelles, 187^. 



(Le Bulletin bibliographique de la seance du 28 aout est remis au 
prochain numero.) 

Paris, 7 septembre 1878. 
PARIS. Impr. FELIX MALTESTE ET G e , rue des Deux-Portes-Saint-Sauveur, 22, 



1878. NO 17. 

. -8P BULLETIN DES SEANCES |fgf : 

DE LA 

SOC1ETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

j 

Recuetlli par IM. E. DESMAREST, Secretaire. 



Paraissant deux fois par mois. 



Seance du 11 Septembre 

Prudence de M. PAUL GERVAIS. 
21 membres presents. 



MM. Pierre Bargagli, de Florence, et le docteur Lopez Seoane, du Ferrol, 
assistent a la seance. 

M. le President communique la lettre, en date du 29 aout 1878, par 
laquelle M. le Ministre de 1 Instruction publique, des Gultes et des Beaux- 
Arts, lui annonce que, sur avis favorable du Conseil d Etat, M. le President 
de la Republique a bien voulu reconnaitre la Socie te entomologique de 
France comme e"tablissement d utilite" publique, et il donne lecture du 
de"cret qui lui reconnait cette qualite". 

La Socie te decide que des remerciements seront adresse s a M. le 
Ministre. 

Lectures. M. L. Reiche lit les descriptions de deux nouvelles especes 
europe"ennes de T616phorides. Ges Col^opleres sont le Podabrus Mocque- 
rysi, de"couvert aux environs de Rouen, et le Telephorus hispanicus, 
d Espagne. 

M. le docteur Re"gimbart adresse un tableau synoptique ayant pour 
litre : Essai d une classification ge ne rale des Dytiscidx. 

(6 e annte, n 131.) 17 



170 

M. E. Simon fail connailre un ine"moire intitule : Essai d une classi 
fication des Galeodes, remarques synoynmiques, et descriptions d especes 
nouvelles ou mal connues. 

Communications. M. le Tre"sorier annonce la mort de notre ancien 
confrere M. Victor Ghiliani, qui avail appartenu a la Society de 18/iA a 
1857, et qui est decede re"cemment a Turin. 

M. Jose" Martinez Anibaro Rives, de Burgos, adresse sa photographic 
pour Tun des albums de la Soci6t6. 

M. Xambeu e"crit qu il met a la disposition de ceux des membres 
de la Socie"te qui lui en feront la demande deux insectes rares pour la 
faune francaise : I 1 Anophthalmus detphinensis Abeille et le Palmon pachy- 
merus Walker. Notre confrere desirerait savoir si Texistence de Vers 
intestinaux a 6te" de"ja observed chez des Acridiens. 

M. Aug. Chevrolat fait connaltre un nouveau genre de Gurculionides 
de la tribu des Cholidi : 

Genus KANGOROPUS, nov. gen. 

Ce genre et celui des Erethistes sont caracte" rise s dans la tribu des 
Gholides par la longueur de leurs pattes, principalement par les poste"- 
rieures qui se prolongent au dela des elytres de deux a trois millimetres ; 
leur corps est e"troit, allonge, convexe, et ressemble a de celui des Scle- 
rosomus Schonh. a tel point que la S. granutosus Fahr. a e"te" comprise 
dans le genre Erethistes. 

Trompe arqu6e, cylindrique, limite"e a la base du prothorax. Scrobe 
droite, inse"r6e aux deux tiers de la trompe, dirige"e en avant de I ceil. 
Scape termine" en massue subconique. Funicule de 7 articles poilus : 
l er grand, a peine plus long que le 2% suivants subconiques. Yeux late"- 
raux, ronds, scare s du prothorax. Prothorax un peu plus long que 
large, arrondi sur le cot, aminci en avant ; sillon transversal droit, Ibr- 
mant bourrelet en avant. ficusson arrondi. lytres paralleles, convexes, 
conjointement arrondies, a series de lubercules ou de gros points. Abdo 
men de 5 segments. Pattes longues, droites, ^paisses, ante"rieures rappro- 
chees, les quatre poste"rieures plus espacees ; cuisses uni-6pineuses ; 
tarses larges , deux forls crochets ; hanches anterieures courtes, sub- 
cylindriques. 



171 - 

1. KANGOROPUS (SCLEROSOMUS) GRANULOSUS Fahr. in Sch., 8, 1, p. 24. 
Brasilia. 

2. KANGOROPUS VERRUCOSUS. Etongatus, attenuatus, convexus, nigro- 
opacus, vitta laterali alba abdomini interrupta ; supra tuberculis ?iumc- 
rosis nigris signato, in interstitiis indumenta obscuro tectis ; rostro ion- 
gitudine prothoracis , arcuato 3 cylindrico ; capite, oculis , pedibusque 
longtssimis, nigris, femoribus breviter spinosis. Long. 12 1/2 mill.; 
lat. 5 mill. 

J avais cru reconnaitre dans cette espece le Sclerosomus coccosus de 
Fahrceus, mais la description de cet auteur mentionne que les tubercules 
des 61ytres sont gamines; de plus sa laille serait superieure a calle de 
mon espece. 

D un autre cote", je rapporte avec certitude le S. granulosus du meme 
auteur comme faisant partie de mon genre Kangoropus, bien qu il ne 
parle nullement de la longueur des pattes, surtout des posterieures. 

3. KANGOROPUS ALBOSPARSUS. Sclerosomo granuloso Fahr. proximus, 
Etongatus, convexus, nigro opacus ; pedibus Longis ; prothorace tubercu- 
lato, fere globoso , antice (transversim profunde constricto] posticeque 
recto ; elytris oblongis, punctato-striatis guttis albis tectis ; corpore infra 
lateribus nigro squamoso ; rostro Longitudine prothoracis, arcuato, cylin 
drico, bast striolato ; antennis pilosis ctava ovalis, fusca. Long. 12 mill.; 
lat. 3 3/Zi mill. 

Brasilia. 

M. le docteur A. Puton adresse la note suivante : 

Tons les entomologistes qni ont visite 1 Exposition universelle ont sans 
doute remarqu^ la belle collection d Insectes exposed par 1 adminis- 
tration des Forels et reunie par M. Mathieu, le savant sous-directeur de 
1 ficole forestiere; mais bien peu ont ouvert le catalogue des collections 
exposees par cette administration. Ge catalogue renferme une observation 
des plus inle ressantes au point de vue entomologique, observation nou- 
velle due a M. Mathieu et que je demande la permission de reproduire 
pour qu elle ne passe pas inapergue : 

UHylecatus dermesto ides se rencontre tres-frequemment dans les 
bois de sapin et d epic^a t raichement exploiles ; il y ouvre des galeries 



172 

a section circulaire qui pe"netrent profonde"ment dans le bois, en suivanl 
lanlot une direction pe riphe rique, tant6t une direction radiale. 

II a d6ja 6t6 remarque" par quelques auteurs que cet insecte ne se 
rencontre tres-ge ne ralement que dans les bois atlaque s par le Bostriche 
lise re et qu il doit y avoir entre ces deux especes une certaine soli- 
darite". 

VHyleccetus dermesto ides semble tre, en effet, un insecte carnassier 
faisant la chasse aux larves du Bostriche lise re . Pour rencontrer ces 
dernieres, il sillonne le bois de ses galeries tout comme la taupe le fait 
pour trouver les insectes dont elle se nourrit. 

Comme preuve de cette opinion on peut invoquer les fails suivants : 

1 La larve de YHyleccetus est, comme les larves carnassieres, agile, 
pourvue de six pattes bien de veloppe es ; son premier segment est tres- 
renfle", de sorte que dans les galeries qu elle ouvre elle se meut avec 
facilite*. 

2 La vermoulure qui provient de Touverture de ces galeries n est 
ni mangle , ni dige re e par Tinsecte ; celui-ci ne se nourrit pas de 
bois. 

3 Gette vermoulure, sous forme de copeaux grossiers, est rejete e a 
Tarriere de la larve et repousse"e par elle en dehors de l e"corce par une 
tres-petile ouverture, a Taide de la corne aigue et dentele"e qui termine 
1 abdomen. 

k Lorsque YHylecaetus est abondant dans une bille de bois, et que 
le Bostriche lise re , son compagnon et sa victime, y est rare, le premier 
sillonne le bois de galeries tres-nombreuses et pe"rit pre mature ment 
sans se me"tamorphoser et arriver a l e"tat parfait. 

Semblable a tant d autres insectes, supposes lignivores el qui se 
nourrissent de proie, principalement de Scolytides, comme 1 onl d6mon- 
tre" les belles observalions de Ferris, YHylecatus dermesto ides esl done 
carnassier. II est 1 ennemi acharne" du Boslriche lise re^, et, pour rencon- 
Irer celui-ci, il sillonne le bois de galeries, bien reconnaissables en ce 
qu elles sont toujours compl6temenl libres de vermoulure et ne sont 
point enduites de cetle couche cryplogamique noirftlre qui caraclerise 
les galeries de 1 insecle qui lui sert de p^lure. 

Quoique carnassier insectivore, YHyleccetus crible de nombreuses 
galeries le bois des sapins et des e"pice"as dans lesquels il se loge ; il 



173 - 

aggrave ainsi les dSgats du Bostriche Use" re" dont il se nourrit, et, pas 
plus que la taupe, quoi qu on dise, on ne saurail le mettre au rang des 
animaux utiles. (Extr. du Catal. des objets exposes par TAdministra- 
tion des Forets, p. 98. Imprimerie nationale, 1878.) 

On pourrait, ce me semble, aux quatre preuves donndes par M. Mathieu, 
en ajouter une cinquieme : c est Textreme variability de taille que pr6- 
sente cet insecte, fait qui se pre"sente surtout chez les especes dont Tali- 
mentation n est pas toujours assure"e et qui deviennent tres-grandes quand 
elle est abondante, ou restent petites quand elle est insuffisante. Les exem- 
plaires extremes de ma collection varient de 7 a 17 millimetres. 

Le m&me membre envoie la description d une nouvelle espece d He"- 
mipteres : 

CENTROCARENUS VOLXEMI Put. C. spinigero statura et colore simil- 
limus, antennarum articulo primo et pronoti margine laterali muticis, 
coriis macula apicali albida destitutis, distinctus. 

Tout a fait semblable au C. spiniger pour la taille, la couleur et Tas- 
pect, cette espece en differe par les caracteres suivants : le premier article 
des antennes est prive" d e"pines a la base et a Textre"mit6, son arete 
externe n est pas denticulee, mais simplement couverte, comme tout le 
reste de sa surface, de papilles blanchatres, ses aretes sont moins aigues 
et sa face sup6rieure bien moins excave"e; enfm il est plus court. Le 
dessus de la tete, au lieu de deux rangers longitudinales, en a quatre, dont 
deux de chaque cote" de la ligne m^diane n existent pas dans le spiniger. 
Le pronotum est moins large, son bord lateral ant&rieur jusqu ^ Tangle 
lateral post^rieur est priv6 des Opines si sensibles que Ton trouve chez le 
spiniger ; Tangle lateral est bien moins 6chancr6 et par consequent est 
divis6 en deux pointes bien plus courtes et e"moussees ; le bord posterieur, 
au lieu de former de chaque cot6 de Tecusson une pointe brusquement 
et directement dirige e en arriere, est r^gulierement arque en avant de 
la base de T6cusson et du clavus, et ce n est qu au niveau du bord externe 
de celui-ci qu il existe un angle bien moins prolongs" et dirige" oblique- 
ment en dehors. Les elytres sont uniforme"ment d un gris blanchalre avec 
une ponctualion brune uniforme, et on n y remarque pas comme dans 
les C. spiniger et degener une tache blanchatre au milieu du bord post6- 
rieur de la corie, ni des taches bruues irregulieres sur son disque. Le 



- nit 

sillon pectoral est fort, bien limits et prolongs" comme dans le spiniger 
presque jusqu a rextre"mite" du me"tasternum. 

Caucase (Lagodechi); des chasses de M. Van Volxem. Collections de 
Bruxelles et Lethierry. 

M. Maurice Maindron donne la description d une nouvelle espece 
d Hymenoptere chalcidien : 

LEUCOSPIS HISTRIO. Parvus. Niger, Luteo-variegatis. Alts hyalinis, 
fumigatis. Long. 9 mill.; enverg. 17 mill., $. 

Tele noire. Une tache jaune allongee de chaque cote" du chaperon, allant 
du vertex a 1 oeil et suivie d un petit point jaune. Antennes noires, leur 
article basilaire ferrugineux en dessous. Vertex faiblement strie". Pro- 
thorax portant deux bandes transversales jaunes, Tune a son milieu, 
1 autre a son bord posterieur. Deux petits points jaunes sur le milieu ^du 
me"sothorax, qui est horde" poste>ieurement d une bande etroite de meme 
couleur. Une tache a l^paulette, deux petites sous chaque aile, jaunes. 
Tout le thorax finement chagrine. AbdomenTmement et dense" ment ponctue", 
ie premier segment portant de chaque cote" une petite tache triangulaire 
jaune, le deuxieme et le troisieme horde s de jaune en dessus et sur les 
cotes. Les deux premieres paires de patles sont ferrugineuses ; les handles 
de la troisieme paire sont noires avec une tache triangulaire jaune sur 
leur face exle"rieure. Les fe"murs, noirs, portent une ligne jaune de"crivant 
leur arete supe>ieure de la hanche au tibia ; en outre, sur leur surface 
exte"rieure, pres du tibia, se trouve un point triangulaire de m6me cou 
leur. Les tibias et les tarses sont ferrugineux. Les ailes sont enfume"es, 
avec des reflets irise"s. 

Un individu femelle trouve" a Tidore, dans les Moluques. Collection 
du Museum. 

M. le capitaine Finot communique, par Tentremise de M. M6gnin, la 
note qui suit : 

M. le docteur Lafaury a fait connaitre un proce"de" de preservation centre 
la moisissure, precede" qu il emploie avec succes dans sa collection de 
Le"pidopteres. Le liquide pre"servatif est la creosote du bois. 

J ai 6te a meme d observer que ce liquide jouit, en outre, de la pro- 



- 175 - 

prie te de de"truire les mousses de"ja existantes sur les insectes de tous les 
ordres. 

J espere etre utile a quelques-uns de mes confreres dont les collections 
sont, comme est la mienne, envahies par la moisissure, ce fle"au des pays 
humides, en publiant les legeres modifications que j ai e"te" amene" a faire 
a la d6couverte de M. Lafaury. 

Des que la presence des moisissure est constate dans un tiroir ou 
un carton, il suffit de badigeonner tegerement le dessous de la vitre ou 
du couvercle en carton avec la composition suivante : 

Creosote du bois , 120 volumes; benzine rectifiee, 60; acide phe"- 
nique, 60. 

La destruction de la mousse est obtenue presque complement au bout 
de quelques heures, et la composition phenique e peut alors remplacer la 
creosote pure. 



BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redigepar M. Louis BEDEL, Arehiviste-Bibliolliecaire, 

Seance du 28 Aout 1878. 



American (The) Naturalist, vol. XII, n 8. 

A. PACKARD, p. 505, Some Characteristics of the Central Zoo-Geo 
graphical Province of the U. S. J. LINTHER, p. 536, The New Carpet 
Beetle, Anthrenus scrophularia? (fig.). 

Notes. P. 557, 2 Remarkable Genera of Minut Myriapods in Phi 
ladelphia. P. 558, Mode of Construction of the Cocoons of Micro- 
gaster. 

Annales de la Societe Linneenne de Lyon, tome XXIII. 

EDOUARD FERRIS, p. 1, Larves de Coleopteres (14 pi. n.). 



176 

Bulletin de la Societe deludes scientifiques d Angers (*), annees 1874-75 
et 1876-77. 

187^-75. E. JOLY, p. 37, Sur nne nouvelle espece d phe"me"- 
rines (Oligoneuria rhenana, fig.). GALLOIS, p. 65, Les Insectes 
destructeurs de nos meubles. ID., p. 47, Matriaux pour la faune 
entomologique de Maine-et-Loire. ID., p. 74, Note sur les moeurs 
du Corynetes ruficollis et de sa larve. ID., p. 80, Le Porte-nappe. 

1876-77. GALLOIS, p. 45, Voyages de M. Raffray en Abyssinie et 
& Zanzibar. H. HUSTEMIN, p. 60, Excursion & Cholet, Mortagne, etc. 
A. GARRET, p. 86, Un nouveau destructeur (Hesperophanes nebu- 
losus). 

Seances. P. 20, Cole"opteres de Coudray. P. 27, Sur quelques 
Bruches. P. 30, Insectes anormaux. P. 35, Additions & la faune 
des Cole"opteres de Maine-et-Loire. P. 40, Sur la Doryphore. 

Bulletin de la SocieU delude des Sciences naturelles de Nimes (*), 6 e ann^e, 
n 6. 

ROUMEGUERE, p. 93, L6on Dufour (suite). 

Bulletin de la Societe d ttudes scientifiques de Paris (*), 1878, n 1. 
G. ROUAST, p. 16, Geometry. 

Bulletin de la Societe horticole du Loiret (*), tome I, n 7. 
P. TRANSON, p. 298, Le Phylloxera. 

Bulletin de la Soctite Linneenne de la Charente-Inftrieure (*), 2 e ann^e, 
1" et 2 e trimestre 1878. Q 



V ;:. ^L- ; ;.;,;,-V: v:; -i,. : "-^.; ^ 

(La fin du Bulletin bibliographique de la stance du 28 aout el le Bulletin 
bibliographique de la stance du 11 septembre sont remis au prochain 
num^ro.) 

Paris, 20 septembre 1878. 



PIRIS. Impr. FELIX MALTESTE ET C, rue des Deux-Portes-Saint-Sauveur, 22. 



\ 



1878. No 18. 

BULLETIN DES SEANCES ; ; | 

DE LA 

SOCIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Recueilli par 111. E. ei:s>i i BU:S r Secretaire* 



Paraissant deux fois par mois. 



Seance du 5 Septembre 1878. 
Presidence de M. PAUL GERVAIS. 

15 membres presents. 



MM. Achille Costa, de Naples, et Becker, membre de la Socie"te" ento- 
rnologique de Belgique, assistent a la seance. 

Lecture. M. L. Reiche fait connaitre les descriptions de deux nouvelle 
especes de Te"le"phorides : les Telephorus acreatus, de 1 ile de Corse, et 
Rhagonycha sanguinolenta, de Syrie. 

Communications. M. Mi^del fait savoir qu ayant termini sa Monographic 
des Opatrides, il est en mesure de rendre a ses confreres les Insectes 
qu ils ont bien voulu lui preter. S adresser a M. E. Simon (avenue des 
Gobelins, 7), auquel M. Becker a remis les Insectes dont il s agit. 

M. Achille Costa donne quelques details sur le voyage entomologique 
qu il a fait recemment dans les montagnes de la Calabre. Il cite plusieurs 
especes nouvelles ou remarquables de Coleopteres qu il a 6t6 a meme de 
recueillir, et annonce qu un travail, dont il offrira un exemplaire a la 
Societe, va etre public a ce sujet. 

(6 e annee, n 132.) 18 



178 - 

M. L. Fairmaire adresse les diagnoses de deux nouvelles especes 
europe ennes de Cole"opteres : 

1 CHL.ENIUS SEOANII. Oblongus, postice leviter ampliatus ; capite 
prothoraceque cupreis, nitidis, elytris sericeo-viridibus, subtus cum pedi- 
bus niger nitidus ; (interims fuscis, articulo primo subtus piceo ; capite 
sat tenuiter punctato, medio sublsevi, ore Labroque nigris, prothorace 
Leviter transverse, antice angustiore, dense ac grosse punctato, rugoso, 
angulis posticis suboblusis ; elytris tenuiter striatis, intervallis convexius- 
culis, parce punctatis. Long. 11 a 12 mill. 

Trouve" aux environs du Ferrol par M. le docteur Lopez Seoane. 

Cette inte"ressante espece ressemble extr6mement aux C. dives et fulgi- 
collis ; elle en differe au premier abord par les intervallesr des stries e"ly- 
trales qui sont releve"s et peu ponctues, par le corselet plus large, plus 
attenue" en avant, et par les angles posterieurs ; elle se distingue en outre 
du dives par les stries a peine distlnctement ponctuees, et du fulgicollis 
par le corselet moins e"troit, a angles posterieurs plus obtus, par les elytres 
bien moins ponctuees, et par la coloration de la base des antennes. 

2 TROGLORHYNCHUS MAYETII. Elongatus , subparallelus , obscure 
rufescens nitidus, rostro medio leviter canaliculate , apice dilatato et 
striatulo, prothorace antice posticeque sequaliter angustato, medio longi- 
tudinaliter ac Iseviter impresso, elylris basi levissime ampliatis, mox pos 
tice attenuatis, grosse punctato-lineatis , punctis subocellatis, intervallis 
parum elevatis f tibiis anticis posticisque sensim arcuatis. Long, fere 
5 mill. 

Ressemble beaucoup au T. Martinii Fairm., trouve" aussi dans une 
grotte des Pyre ne es-Orienlales par le docleur H. Martin, mais plus grand, 
avec le roslre pins stride" a rextre"mit^, le corselet un peu plus e"troit, 
d^prime* longitudinalement au milieu, les elytres plus dilate"es apres la 
base, att6nu6es ensuite, par consequent moins paralleles ; les gros points 
des elytres sont proportionnellement moins forts, moins profonds, et les 
intervalles sont moins releve"s ; les tibias anterieurs et post^rieurs sonl 
e"galement arqu^s. Le T. terricola est bien plus 6 troit que ces deux 
especes. 

Trouve" sous des monceaux de bois dans la grotte d Arles-sur-Tech pai- 
M. V. Mayet, qui a bien voulu me le communiquer pour 6tre d^crit. 



179 

M. Aug. Chevrolet fait connaitre un nouveau genre de Curculionides 
de la tribu des Gholides, cre e aux de"pens de quelques especes tfAme- 
rhinus de Schonherr, et comprenant, en outre, deux especes nouvelles : 

Genre THORAXUS Chevr. (9^*|, plastron). 

Trompe arque"e, mince, limite e a la base du prothorax. Scape terming 
avanl 1 oeil. Funicule a premier article Ires-grand, aussi long que les deux 
suivants re"unis. Massue ovalaire. Prothorax rehausse en avant, convexe, 
aminci ante"rieurement. Elytres subconiques, allonge"es. Pattes ante"rieures 
longues ; cuisses munies d une epine assez forte. 

1. T. QUADRISPILOTUS. Elongatus, albo-tomentosus ; rostro, antennis, 
in prothorace lineis li, et in elytris maculis l\ oblongis rubris ; rostro 
striolato setuloso ; capite convexo albo, lima longitudinali rubra ; oculis 
nigris ; prothorace supra caniculato, Lineis Zi rubidis ; scutello puncti- 
formi albo ; elytris maculis li rubris, humerali elongata obliqua ; pedibus 
rubris, acute spinosis. Long. 9-10 mill.; lat. 3 1/2 mill. 

Brasilia, New-Fribourg. 

2. T. LUTEOFASCIATUS. Elongatus, rufus, flavido-tomentosus, rostro 
nigro, punctulato, in dimidio basali flavido ; capite rotundato, flavido, 
inter oculos fovea elongata ; oculis antennisque nigris ; prothorace nigro- 
punctato, linea longitudinale angusta, subimpressa flavida ; scutello elon- 
gato fusco ; elytris punctulato-striatis, punctis \intus pupillatis, fasciis 3 
flavis : prima basali, secunda ultra medium ultima apicali; pedibus elon- 
gatis, nigris, flavido pubescentibus , femoribus intus calcaratis. Long. 
11 1/2 mill.; lat. 3 1/2 mill. 

Les especes anciennement connues rentrant dans ce genre sont : 
1 T. Fahrxi Sch., 2 T. Pavo Gr., 3 T. Pardus Germ, et l\ T. figu- 
ratus Bhn., especes propres au Bresil. 

Le genre Amerhinus, compose d especes couvertes, en dessus, de tuber- 
cules nombreux, ne renfermera plus que les trois especes suivantes : 
1 Desfresnii Kirby, 2 Ynca Sahib, et 3 Olivieri Bhn. (sarcinatus Germ, 
syn.), tous originaires du Bresil. 

M. L. Reiche indique une correction synonymique au sujet d une 
espece de Coleoptere : 

Je fais passer sous les yeux des membres de la Socie"te un insecle de 



180 

la famille des Cucujides riche de trois noms spe"cifiques, et, ce qui est plus 
remarquable, qui possede quatre noms g6ne~riques ! 

En 1852, M. L. Fairmaire decrivit cet insecte sous le nom de Pediacus 
costipennis, d Alge"rie (Ann. Soc. ent. Fr., p. 78). En 1862, M. Wal- 
laston le decrivit sous le nom de Pristocelis deplanatus, des lies Canaries 
(Entomolog. Society, p. 152), et plus tard il changeait le nom ge"n6rique 
en Xenoscelis (Gatal. Canor. Col., 1864, p. 132). Enfm, M. Reiter Pa 
decrit de nouveau sous le nom de Diochares depressus, d Alge"rie (Berliner 
Zeitschrift, 1872, p. 168). 

L insecte devra done figurer dans la nomenclature sous les noms sui- 
vants : Xenoscelis (Wallaston) costipennis Fairmaire ; les autres noms en 
synonymic. 

On rencontre cette espece dans le midi de la France (Nimes), en Alge>ie 
et dans les iles Canaries. 

M. le docteur A. Puton envoie la description qui suit d une nouvelle 
espece europe"enne d Hemiptere : 

PSYLLA (ARYTAINA) RETABLE Puton. Pallide flavescenti-viridula. Cent 
frontales verticis longiiudine sequales, apice obtusi non attenuati. Alae 
anteriores hyalinse, pellucidae, nervis albidis, apice truncatx, stigmate des 
titute, triente ultimo oblique et irregulariter nigro trifasciatae ; radius 
longe ante apicem aids marginem attingens. Long, cum alis : oT l\ mill., 
$ k 1/2 mill. 

Victus in Retama sphserocarpa ; circa Madrid a D. D re Bolivar detecta. 

D un vert flavescent tres-pale. Antennes longues, pales, le sommet des 
articles noiratre partir du troisieme jusqu a Textremite. Cones frontaux 
aussi longs que le vertex, peu divergents, leur bord externe droit, non 
attenue"s au sommet qui est large, obtus et a soies blanches. Vertex echan- 
cr6 en angle obtus en arriere. Pronotum avec deux fossettes ponctiformes 
de chaque cot6. Ailes ant^rieures transparentes, allongees, obtus^ment et 
largement tronquees au sommet, les nervures blanches, meme sur le 
trajet des bandes noires. Dernier tiers des ailes avec trois fascies noires, 
obliques, irre"gulieres , forme"es de taches noires plus ou moins con- 
fluentes : la l re bande, incomplete, triangulaire, n occupe que I extr&mitg 
apicale du radius; la 2% la plus longue, suit le A e tburchon (le plus 
externe) du cubitus dans toute sa longueur, la base du 3% traverse la 
cellule cubitale pour atteindre la partie moyenne du 2 e fourchon et enfm 



181 

forme une tache sur toute la partie interne du 1" fourchon ; la 3* bande, 
apicale, parallele a la prec^dente, mais plus courte, est formed par trois 
macules contigues dont les deux plus grandes sont a cheval sur 1 extre- 
mite" des 2 e et 3 e fourchons. Bord externe sans stigma. Radius droit, 
aboutissant sous un angle tres-aigu au bord externe bien avant le som- 
met de 1 aile, de sorte que la portion radiale du bord externe est deux 
fois plus longue que sa portion discoidale. Petiole du cubitus 6gal a un peu 
plus de la moitie de la portion discoidale de la nervure hume rale ou 
sous-costale. Rameau externe du cubitus faiblement et re"gulierement 
arque" a concavite" externe. Premier fourchon tres-court, e"gal au quart de 
la longueur du rameau interne du cubitus et tombant perpendiculaire- 
ment sur le bord interne de 1 aile ; 2 e fourchon e~galant environ trois 
fois la longueur du premier et formant un arc etendu et rSgulier ; le 3 e 
e"gal au 4% I inlervalle qui les se"pare formant toute la partie apicale tron- 
que"e de 1 aile. 

<$. Lame genitale sans appendice, aussi haute que le forceps; bord 
ante"rieur droit (vu de cote"), le poste"rieur un peu courbe, la base deux 
fois plus large que le sommet. Forceps (vu de cote") trois fois au moins 
aussi long que large, un peu attenue au quart apical, sans appendice. 

$. C6ne genital tres-epais a la base et assez court. La valve infe"rieure 
aussi longue que les deux segments ventraux precedents reunis, assez for- 
tement arqu6e en dessus. Valve supe"rieure un peu plus longue que Tinfe- 
rieure et noire en dessus a la base. 

M. M6gnin fait la communication suivante : 

De temps en temps le bruit se re"pand que le Phylloxera a paru dans 
quelque point de la France eioigne" de ceux ou il exerce ses ravages, et 
on finit par apprendre quelque temps apres que c etait une fausse alerte, 
et qu on avail pris pour le Phylloxera quelqu insecte lui ressemblant plus 
ou moins. C est ce qui vient encore d arriver a Bar-le-Duc, et j ai heu- 
reusement arrete" a temps 1 auteur de la pr6tendue decouverte qui, ayant 
un m6moire tout pret a adresser, sur ce grave e ve nement, a la Sociele 
d Agriculture de son departement, a eu la bonne idee de m adresser des 
specimens de ce terrible ennemi de la vigne. Or, les specimens de cet 
insecle, dont j ai fait une preparation et un dessin que je mels sous les 
yeux des membres de la Socie"te et qui abonde, paralt-il, sur les feuilles 
des vignes des environs de Bar-le-Duc, lesquelles souffrent en m6me temps 
de 1 oidium, comme je 1 ai reconnu par les e"chantillons que j ai recus, cet 



182 

insecte, dis-je, n est autre chose qu une petite Podurelle jaune presque 
microscopique, appartenant au genre Smynthurus et & 1 espece nomine" e 
par Bourlet lupulinx, parce que 1 auteur 1 avait trouvee en grande quantite" 
sur les feuilles de la iuzerne lupuline. Get insecte, en raison de la f aiblesse 
de son armature buccale, doit 6tre assez inoffensif ; tout au plus peut-il 
e"railler le"gerement I epiderme des feuilles pour sucer un peu de se"ve. En 
effet, les feuilles de vigne que j ai refues en meme temps que la Podurelle 
qui vit & leur surface ne paraissent nullement malades de son fait : elles 
sont d un beau vert et ne pr^sentent aucune lesion, tout en e"tant par- 
semees cependant de quelques rameaux filamenteux blancs du mycelium 
d oiidium. Le long des nervures j ai remarque de tres-petites pupes ovoi des 
jaunatres qui sont sans doute des oeufs de Podurelles. 

Le meme membre pre"senle, en outre, deux individus d une espece 
de Sangsue tres-commune dans les ruisseaux et mares d Afrique, mais 
inconnue dans le nord et le centre de la France, VHemopis sanguisuga 
(Moq.) ou Sangsue du cheval, et qu il a recoltees dans les circonstances 
suivantes : 

L abattoir de Vincennes, comme il a de"j& eu occasion de le dire, est 
aliment^ depuis quelques anne"es, pendant la belle saison, presque exclu- 
sivement de bestiaux venant d Jtalie et surtout d Afrique, C est un boeuf 
de cette derniere contr^e qu on venait d abattre et qui, au moment qu on 
d^tachait la trach^e, le larynx et la langue y attenante, a montr, adh6- 
rentes ^ la base de ce dernier organe et a sa face inferieure, les deux 
Sangsues en question parfaitement vivantes, comme elles le sont du resle 
encore actuellement. Ces trouvailles sont tres-fr^quentes dans les abat 
toirs de l Alge>ie, mais je ne sache pas qu on en ait fait de pareilles en 
France et surtout Paris, et ce fait prouve que YHemopis sanguisuga 
peut vivre au moins huit jonrs dans les cavites naturelles d un animal, car 
cette periode n est autre que le temps minimum necessaire pour faire 
arriver a 1 abattoir de Vincennes les animaux qu on y envoie pour la 
consommation de la garnison. 



183 

BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redigepar M. Louis BEDEL, Archiviste-Bibliolhecaire, 

Suite de la Seance du 28 Aotit 1878. 



Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences t 
tome LXXXVII, n oi 7 et 8. 

ALF. GIARD, p. 299, Sur les Isopodes parasites du genre Entonis- 
cus. S. JOURDAIN, p. 302, Sur les changements de couleur du 
Nika edulis (Grustac6 Macroure). A. MILLARDET, p. 315, Sur les 
alterations qiie le Phylloxera determine sur les racines de la vigne. 
L. JOULIN, p. 334, Recherches sur la nutrition chez les Insectes. 

Entomologische Nachrichten, If anne"e, n* 15 et 16. 

D* KRIECHBAUMER, p. 193, Ueber Ephialtes. ID., p. 197, Zu 
Atractogaster. A. MOCSARY, p. 209, Drei neue Schlupfwespen aus 
Ungarn. D r KRIECHBAUMER, p. 210, Bitte an die Ichneumologen. 

ID., p. 211, Bassus ibolioidis, n. sp. D r RUDOW, p. 213, Schad- 
liche Mucken in der Mark. VON REICHENAU, p. 215, Pteromalus 
puparum. 

Entomologist s (The) monthly Magazine (*), vol. XV, n 172. 

H. BATES, p. 25, N. sp. of Geodephagous Goleoptera from N. Zea 
land. RUTHERFORD, p. 28, Notes regarding some rare Papiliones. 

BUCHANAN WHITE, p. 31, List of the Hemiptera of N. Zealand. 
D r REUTER, p. 34, Orthotyli with green celles-nerves. MAC LA- 
CHLAN, p. 35, Descr. of a n. sp. of Gordulegaster from Costa Rica. 
D. SHARP, p. 47, New Goleoptera from N. Zealand. 

Notes. P. 36, Change of generic Names. Strange locality for 
Anobium paniceum. Phatena Stratonice at Cramer. P. 37, Larva 
of Eubolia bipunctaria. P. 38, Larva of Crambus contaminellus. 
P. 39, Argyrolepia Mussehliana near Pembroke. Characters of Pen- 
thina postremana. P. 41, Acherontia Atropos in the County Cork. 
The Scandinavian Psyllidse. P. 42, On CynipidaB and Aphides. 




- 184 

P. 43, Stridulation in Insects and the Microphone. Luminous In 
sects, especially Diptera. Ne"crologie, p. 44, W. HEWITSON. 
P. 46, Proceed, of the ent. Soc. of London. 

- " f 

Feuille des Jeunes Naturalistes (*), 1878, n 94, 1 pi. col. 

AUSTANT, p. 120, Note sur les Le"pidopteres 
(Algerie). Dn BUYSSON, p. 123, Distribution g^ 
Mante religieuse en France. CHAFFANJON, p. 
. Villar-d Arenes. Communications, p. 126-127. 

Memoirs of the Boston Society of Natural History, vol. II, Appendix. 

OSTEN SACKEN, p. 555, Prodrome of a Monograph of the Tabanidae 
of the U. S. 

Proceedings of the Academy of Natural Sciences of Philadelphia, 1877. 

LEIDY, p. 146, On intestinal Parasites of Thermes flavipes. BALL, 
p. 155, Report on the Brachiopoda of Alaska and the adjacent shores 
of North- West America. LEIDY, p. 259. Remarks on some Parasitic 
Infusoria. ID., p. 260, Remarks on the seventeen year Locust, the 
Hessian Fly, and a Chelifer. TROTTER SPENCER, p. 292, On Hel- 
minthophaga leucobronchialis Browster. RIDINGS, p. 349, Report 
of the conservator of entomological section. 

Proceedings of the Boston Society of Natural History, vol. XIX, x "part. 1-2. 

G. MINOT, p. 1, The close relationship between Worms and Verte 
brates. E. AUSTIN, p. 4, On the Species of Sunius and Pasderus 
found in the U. S. C. MINOT, p. 17, On the Classification of the 
Lower Worms. S. SCUDDER, p. 27, A Century of Orthoptera. 
ID., p. 35, New forms of Saltatorial Orthoptera from the Southern 
U. S. C. OSTEN SACKEN, p. 41, Report on the Diptera of the Po 
laris . J. EMERTON, p. 68, A Comparison of the Spiders of Europa 
and N. America. D r HAGEN, p 72, Remarks on the occurrence of 
White Ants in the West and North- West. S. SCUDDER, p. 77, On 
the Phenomena of Circulation in Insects. ID. , p. 80, The Florida 

Orthoptera. 

(La fin au prochain Bulletin.) 

Paris, 6 octobre 1878. 



PARIS. Impr. FELIX MALTESTE ET C, rue des Deux-Portes-Saint-Sauveur, 22. 



1878. NO 19. 

BULLETIN DES SEANCES 

DE LA 

SOC1ETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

H. CtiCKtJi pnv XI. K. nESMAREST, Secretaire. 



Pqraissant deux fois par mois* 



Seance dn 9 Octobrc 

Residence tie M. PAUL GERVAIS. 

19 mcmbres presents. 

Lectures. M. J. Bourgeois adresse un memoire ayant pour litre : 
Contribution a la faune entomologique des Etats Unis de Golombie; cata 
logue des Lycides recueiliis par M. Steinheil (1872-1873), avec les 
diagnoses des especes nouvelles. Dans cette premiere partie de son 
travail, qui est accompagne" d une planche coloriee, I auteur s occupe 
sp^cialement des genres Lycus, Dictyoptera et Calopteron. 

M. Aug. Chevrolat clonne la description de nouvelles especes et d un 
nouveau genre de Gurculionides (Plectrophorus bifasciatus, unicotor, 
acuminatus, albilabris et impressicoltis, les quatre premiers de la Nou- 
velle-Grenade et le dernier de Cayenne, et Hoplopactus, genre nouveau 
renfermant, outre les Naupactus injucundus et tempestivus Boh., les 
inustus et impuber Chevr., tous de FAiuerique meridionale). 

Communications. M. Ernest Olivier adresse son portrait photographic 
pour 1 un des albums de la Socie" te. 

M. C.-E. Leprieur dit qu il a remarque", en chassant des Hydrocan- 
Ihares, dans les environs d Arromanches-sur-Mer, que les Laccophilus, 

(6 e annee, n 133.) 19 



186 

lorsqu ils sont places hors de Feau sur une surface plane, font, an moyen 
de leurs pattes de derriere qu ils replient, des sauts considerables en 
raison de leur grandeur et de trois a qualre centimetres. Notre confrere 
indique ce fait qui serable n avoir pas e le signale". 

MM. Lartigue, Poujade et Simon ajoutent qu ils ont fait egalement plu- 
sieurs fois des observations analogues. 

M. J. Thomson envoie la description d une nouvelle espece de Ce"to- 
nides : 

LOMAPTERA or BotJLAYi Thomson. Patria : Australia. Long. 26 
mill.; lat. 13 1/2 mill. Clare viridi-metallica ; caput antice testaceum; 
palpi antennseque testacea ; prothorax lateribus sat anguste testaceo-mar- 
ginatus ; elytra lateribus testaceo-marginata ; corpus subtus testaceo- 
pilosum ; mesosterni appendix pedesque testaceo-metailica, nigro hue et 
passim maculata. 

Forma L. xanthopi Boisd. , oblonga, convexa, nitida, ad humeros latiora. 
Caput valcle punctatum, punctis confertim fronte minus confertim dispo- 
sitis. Prothorax antice multum angustior, convexus, lateribus valde et 
confertim punctalus, medio fere impnnctatus. Scutellum nullum. Elytra 
grosse et large punctata, punctulatione slrioliforme, apice modice bilunala 
et biacuta. Corpus subtus lateribus striolatum, medio (sterno) impunctu- 
latum (abdomineque) transverse punctatum. Pygidium striolato-granulo- 
sum. Pedes striolati; tarsi lasves. 

OBS. Cette espece ressemble beaucoup & la L. xanthopus Boisd., mais 
en differe de celte facon : 1 ponctuation de la Ute plus forte ; 2 pro- 
thorax beaucoup moins large au milieu, infiniment plus fortement ponctue" 
lat^ralement et a bordure testacee beaucoup plus e"troite sans tache ; 
3 elytres egalement plus fortement ponctuees et bordees entierement 
de jaune sur leurs bords lateraux, 

Recue de M. Henri Deyrolle avec le nom que nous lui avons conserve". 

M. Gorriz, de Carinema (Aragon), adresse, par Fentremise de M. J. 
Lichlenstein, des observations sur le Meloe majalis : 

Ayant r6coH6 une certaine quantity de ces Vesicants, notre confrere a pu 
voir les femelles, apres leur accouplement, creuser une cavit6 dans le sol 
pour y dposr leurs oaufs. Ces femelles fouissent avec les mandibules et 



187 - 

les antennes ; les pattes leur servent & retirer les parcelles de terre deta- 
ch6es sans pour cela qu elles remuent le corps. La premiere paire de 
pattes fait passer la terre & la seconde paire. qui la renvoie a la troisieme 
et celle-ci la rejette en las derriere Tabdomen. Cela fait, la femelle se met 
a pondre, et le male Tassiste pendant cette operation en saisissant avec 
ses mandibules les oeufs au fur et a mesure de la ponte et en les d6po- 
sant re"gulierement dans le trou prepare. Apres avoir pondu de 1,200 a 
1,500 ceufs, la femelle referme la cavite et les (Bufs sont abandonne"s a 
eux-memes. 

Les petites larves ou triongulins 6closent au bout d une quinzaine de 
jours ; leur forme generate rappelle celle des larves des Meloe cicatricosus 
et proscarabceus , mais des la premiere mue elles se distinguent par la 
varie"te de leurs couleurs, ressemblant davantage celles de la Cantharis 
vesicatoria qu a celles des Memoes dej & connus. La tete de ces larves est 
brun clair avec deux yeux noirs tres-brillants ; le prothorax est jaune 
clair ; le mSsothorax brun fence" presque noir ; les trois premiers seg 
ments abdominaux sont blanchatres ; les cinq suivants brun fonce" ; et le 
dernier, ou mamelon anal, blanc, portant deux longues soies. 

Jusqu ici, ni M. Gorriz, ni M. Liechtenstein, n ont pu reussir dans 1 ^le- 
vage de ces larves quMls ont lente", Tun en Espagne el 1 antre a Mont- 
pellier. 11 semble probable que ces larves vivent dans les cellules de 
YAnthophora personata, qui est tres-commune dans les localites habitues 
par le Meloe majalis. 

M. H. Lucas communique une note relative & une Araneide de la 
famille des Pholcidae : 

Au sujet du Pholcus borbonicus femelle sur lequel j ai deja attire" 1 at- 
tention de la Societe, Bull., p. IZil, je ferai remarquer que ceite Araneide 
a toujours refuse la nourrilure, quoique Ires -variee, que je lui ai pre"- 
senl^e, et qui consiste en Nemocera des genres Gulex, Chironomus et 
Tipula, et en Brachocera des genres Musca, Lucilia et Eristalis. Quznd 
on observe les allees et venues de cet Araneide que je possede depuis le 
mois de juin, rien jusqu a present ne semble dSmontrer que ce jeune pro 
long^ lui ait 616 nuisible. En effet, son activity esl toujours aussi grande, 
et son abdomen, si remarquable par sa conformation, a conserve le meme 
de"veloppement et la meme rolondile. 



188 

M. E. Simon, en oflrant & la Socie te un nouveau volume de ses 
Arachnides de France, donne les details suivants : 

Le lome quatrieme des Arachnides dt France est consacre" a la farnille 
des Drassidse, la plus nombreuse de notre faune apres celle des Theri- 
did& qui fera 1 objet du tome cinquieme. La France possede 208 especes 
de Drassidse, dont 95 nouvelles sont de"crites pour la premiere fois dans 
le present volume. Ges especes se re"partissent en 16 genres, dont 7 nou- 
veaux portant les noms de Ghrysothrix (sur la Micaria splendidissima 
L. Koch), Aphantaulax (sur la Micaria Aibini Sav.), Echemus (type : 
ambiguus E. S.), Cybeodes (type : testaceus E. S.), Lcptodrassus (sur le 
Draesus femineus E. S.), Ceto (type : unicolor E. S., primitivement classe 
dans la famille des Enyoidas), et Zoropsis (sur la Zora ocreata, C. Koch), 
ce dernier remarquable par la presence d un calamistrum. Les Drassidx 
sont en general tres-localis^s, principalement les especes de montagne 
qui onl souvent des habitats tres-limites. 

Candidat presente pour faire partie de la Societe" : M. Juste Bignault, 
proprietaire, a L Hay (Seine) (Lepidopteres d Europe), pr^senle par 
M. H. Lucas, au nom de M. Boieldieu. Gommissaires-rapporteurs : 
MM. fierce et Mabille. 



BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redigcpar M. Louis BEDEL, Archivistc-Bibliolhecaire, 

Seance du 28 Aout i878 (fin). 

Psyche Advertiser, sept, et oct. 1877. 

B. PICKMAN MANN, p. 65, Descr. of some Larva? of Lepidopfera, 
respecting Sphingidae especielly. R. THAXTER, p. 80, Additions to 
the List of Newton Noctuidae. 

Societe entomologique de Belgique, se"rie II, Comptes rendus n os 53 et 54. 
N 53. DE SELYS-LONGCHAMPS, p. 8, La Libellula erylhyraBa en 



189 

Belgiqne ; migration des Odonates. CANDEZE, p. 9, Elate"rides nou- 
veaux. GHAPUIS, p. 18, Deux genres nouveaux (Rhagiosoma et 
Xiphispa) de Phytophages. AUG. CHEVROLET, p. 22, Diagnoses de 
Diaperides nouvelles. BECKER, p. 28, De Tamour maternel chez 
rAraigne"e. DONCKIER, p. 34, Pediculus suis Lin. 

N 54. CANDEZE, p. 6, Elaterides nouveaux. PDTZEYS, p. 17, 
Quelques nouvelles especes de Clivinides de Tlntle (Dyschirius). 
BECKER, p. 19, Arane ides recueillies par M. Pierrel a,u barrage de la 
Gileppe. ID., p. 23, La lutte pour la vie chez I Araign^e. 

Socittt Linneenne du Nord de la France (*), Bulletin n 7/u 

CARPENTIER, p. 415, Excursion a Pe"ronne. ID., p. 119, Contri 
butions a la faune locale. 

Transactions of the Academy of Science of S l -Louis, vol. Ill, n I\. 

RILEY, p. 5Zi&, On the Larval characters and habits of the Blister- 
Beetles belonging to the Genera Macrobasis Lee. and Epicauta Fabr., 
with remarks on other species of the familly Meloidas. ID., p. 563, 
On a remarkable new genus in Meloidse infesting Masonbee Cells in 
the U. S. ID., p. 566, Additional notes on Megathymus yuccs. 
ID., p. 568, Further remarks on Pronuba yuccasella, and on the Pal- 
lination of Yucca. ID., p. 573, On the differences between Aniso- 
pteryx pometaria, Harr., and Anisopteryx eescularia W. V., with 
remarks on the genus Paleacrita. ID., p. 577, A new Oak-gall on 
Acorn Cups. 

Transactions of the American entomological Satiety,, vol. VI, n 3 et U. 

CRESSOF, p. 129, Not,es on the species belonging to the sub-familly 
Ichneumonides, found in America North of Mexico (suite). L. LE- 
CONTE, p. 213, On certain genera of Staphylinidse Oxyteliui, Piestidaj 
and Micropeplida?, as represented in the Fauna of the U. S. HENRY 
MECOOK, p. 253, Mound-Making ants of the Alleghenies, their Archi- 
tectureous Habits (5 pi. et bois nornbreux). 



CRESSON (E.-T.) Notes on the species belonging to the sub-familly Ichneu 
monides, found in America North of Mexico (*). Broch. in-8. (Trans, 
Soc. ent. Amer., 1877.) 



190 

SCUDDER (SAMUEL). A brief comparison on the Butterfly faunas of Europe 
and Eastern North America, with hints concerning the derivation of 
the latter (*). Broch. in-8. (Proc. American Association, 1876.) 

ID. Antigeny, or sexual dimorphism in Butterflies, n xiv (*). Broch. 
in-8. (Proc. Acad. Sc. Amer., 1877.) 

ID. L6pidoptere fossile du terrain tertiaire du Colorado (*). Photogr. 

ID. Notice of the Butterflies collected by D r Edward Palmer in the arid 
regions of Southern Utah and Northern Arizona during the summer 
of 1877 (*). Broch. in-8. (Depart, of the Interior, etc.) 

ID. On the classification of Butterflies with special reference to the posi 
tion of the Equites or Swallowtails (*). Broch. in-8. (Trans. Soc. 
ent. Amer.) 

ID. President s address before the Appalachian Mountain Club (*). Broch. 
in-8. (Extr. de 1 Appalachia. A year of exploration in North America, 
1878.) O 

ID. Rules of nomenclature as authorized to re published by the Entomo 
logical Club of the American Association for the advancement of 
Science (*). Broch. in-8. Cambridge, 1877. 



Stance du 11 Septembre 1878. 

American (The) Naturalist (*), vol. XII, n 9. 

P. 616, Flogel on the structure of the Brain in dilTerent Orders o 
Insects by Siebold (Analyse de). H. TURNER, p. 627, Notes on a 
New- Jersey Carpenter bee (Xylocopa). 

Comptes rendus hebdomadaires des stances de I Academic des Sciences, 
tome LXXXVII, n 9 et 10. 

J. PEREZ, p. 378, Sur les causes du bourdonnement chez les In- 
sectes. 

Entomologist s (The) monthly Magazine (*), vol. XV, n 172. 

BUCHANAN WHITE, p. 73, List of the Hemiptera of New Zealand 



194 

(suite). W.-L. DISTANT, p. 76, Description of a new Homopterous 
insect belonging to the family CicadidaB. R. MAC LACHLAN, p. 79, 
Destructive Insects in the Island of Ascension. D. SHARP, p. 81, 
New Coleoptera from New Zealand. G.-O. WATERHOUSE, p. 84, 
Further contributions to the Knowledge of the Getonidae of Mada 
gascar. 

Notes. P. 88, Spercheus emarginatus in Essex. Harpalus qua- 
dripunctatus in Ireland. Change of nomenclature in Coleoptera. 
Capture of Acidalia ochrata. Tineina observed at the Stilly Isles. 
P. 89, Habits of Gelechia geronella. Notes on Tineina. 
P. 91, Larva of Miana furuncula. Chrysopa tenella. P. 92, Pota- 
manthus luleus at Weybridge. Cordulia Curtisi in Hampshire. 
Note on Trioza galii. P. 93, The Microphone in Entomological Re 
search. Ne"crologie : Prof. STaL. 

Feuille des Jeunes Naturalistes (*), 8 e anne"e, septembre 1878, n 95. 

H.-M. VINCENT, p. IZil, Notions e le mentaires de micrographie. 
G. ROUAST et REYNAUD, p. 146, Etudes sur les Psyche (suite). 
C. GONTINI, p. l/i8, Polymorphisme dans les femelles de 1 Hydrophilus 
piceus. Notes, p. 151, Hoplia casrulea, Crioceris asparagi et Co- 
lymbetes fuscus. Pie"ges a Necrophores. P. 152, Agyrtes casta- 
neus, habitat des Clytus. 

Memoires de L Academie imperiale des Sciences de Saint-Peter sbourg , 
VIP s6rie, tome XXIV, n 08 k a 11 ; tome XXV, n os 1 a /. 

Tome XX7F, n 10. Prof. J. DOGIEL, p. 1 h 37, Anatomic und 
Physiologic der Herzens der Larve von Corethra plumicoruis (pi. i 
et n). 



HORN (G.-H.). Revision of the Bostrichidae and Synopsis of the ColydiidaB 
of the United States (*). Broch. in-8. (Proc. Am. Phil. Soc., 1878, 
vol. XVII.) 

LICHTENSTEIN (J.). La Collection Perris & 1 Ecole d Agriculture de Mont- 
pellier (*). (Article dans le Messager du Midi du 26 aotit 1878.) 

PEYRON (E.). Etude sur les Malachides d Europe (*). Vol. in-12. (L A- 
beille, Journal d Entomologie, 1877.) 



192 



SEOANE (Victoft-LopE2). Ephippiger du nord de 1 Espagne (*). Broch. 
in-8. (Gomptes rendus de la Soc. ent. de Belg., 1878.) 

ID. Orthopteren der Spanisch-Portugiesischen Hulbinsel (*). Broch. 
in-8. Stettin, 1878. 



Stance dit 25 Septembre 1878. 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences, 
tome LXXXVII, n oi 11 et 12. 

J. Perez, p. AOS, Sur la ponte de FAbeille reine et la theorie de 
Dziezzon. 

Entomologische Nachrichten von D r F. Katter, Zi* annee, n b8 17 et 18. 

D r KRIECHBAUMER, p. 221, Cryptus macrobatus On G. DE Rossi, 
p. 228, zur Naturgeschichte des Hirschkafers. B. HAASE, p. 231, 
Ueber entomologische Fanggerathe. A. HARRACH, p. 233, Zur 
Kenntniss der Wohnthiere einiger Schlupfwespen. P. 239, Biolo- 
gisches und Soustiges. H. GRADL, p. 239, Zu Macrophysa. 
W. VON REICHENAU, p. 2Zil, Biologische Nolizen. ID., p. 2/i3, Euro- 
paischen Arten der Gallung Aulacus. D r ROSSLER, p. 2Zi5, Litera- 
rische Revue. OSTEN SACKEN, MULVERSTEDT, E. MERKL, R. HORN, 
p. 2Zi6, Notes diverses. 

Socttte Linneenne du Nord de la France (*), Bulletin mensuel n 75. 

J. LUBBOCK, p. 130, Les mceurs des Fourmis, trad, par M. R. Vion. 
R. VION, p. 130, Les collections dlnsecles & Imposition. 



BUCHANAN WHITE (F.). Contributions to a Knowlegde of the Hemipte- 
rous Fauna of S l -Helena and speculations on its Origin (*). Broch. 
in-8, 1 pi. (Proceedings of the zoological Society of London, May 7, 

1878.) 

(Le Bulletin bibliographique de la seance du 9 octobre est rerais au 
prochain numero.) 

Paris, 18 octobre 1878. 

"6* ; M ,.:O ! 

|>\uis. Impr. FELIX MALTESTE ET C, rue des Deux-Portes-Saint-Sauveur, 22. 



1878. .No 20. 

BULLETIN DES STANCES 



OE LA 



SQC1ETE ENTOMbLOGIQ%E DE FRANCE 

Rccueilli par 31. E. JDESMABEST, Secretaire. 

Paraissanl deux fois par moist. 



Seance <lu Octobre 1878. 

Prcsidence do ML PAUL GERVAIS. 

21 membres presents. 

MM, le docteur Raflaello Gestro, vice-directeur du Muse"e civique de 
G6nes, el Leonardo Fere, assistant au nieme Musee, assistent a la seance. 

M. le President annonce que la Socie te entomologique de France a 
obtenu une me"daille a la distribution des recompenses de 1 Exposition 
universelle. (Section du Ministere de 1 Instruction publique, Societe"s 
savantes.) 

v 

Communications. M. Wankowicz, de Minsk, adresse son portrait pho 
tographic pour Tun des albums de la Sociele". 

M. Aug. Chevrolat fait connaltre trois nouvelles espece^ de Gurqu- 
lionides de la division des Cholides : 

1 CALLINOTUS GEMINATUS. C. carinato nobis. d* vicinus. Elongatus, 
convexus, fusco-luridus, prothorace elytrisque vitta laterali ochracea ; ros- 
tro modice arcuato, minute punctato, basin prothoracis attingenie, anten- 
nisque nigris ; prothorace utrinque ampliato, rotundato postice Icviter 
biarcuato, supra granoso, tinea basali alba ; sculello subcordiformi fusco . 
clytris elongalis, fortiter cattosis, singulatim obtuse productis, punctaio- 
striatis, punctis intus ochracco pupillatis, usque ad medium hinc inde 
(6 e annte, n 134.) 20 



inuU tuberculatis; corpore infra pcdibusque ochraceis, tuberculis puncti- 
formibus nigris adspcrsis ; femoribus acute spinosis. . Long. 12 1/2 
mill.;>t. 5 mill. 

Brasilia. 

2 SOLENOPUS NITIDICOLLIS. S. sexmaculato Ol. proximus. Etongalus, 
convexus, niger, nitidus, elytris griseis, fusco variis, reticulatis, grosse 
quadrato-punctalis, macutis sex flavis; rostro modice arcuato, basi multi- 
striolato, antennis capiteque nigris ; fovea inter oculos ; prothorace glabro 
nitido, lateribus rotundato, antice compresso, tuberculato, utrinque tri- 
spinoso, depressionibus 2 anticis ; scutello elongalo, poslice rotundato ; 
pectore, abdomine pedibusquc nigris, nitid is; femoribus medio calcaratis. 
cf. Long. 19 mill., rostri 7 mill.; lat. 8 mill. 

Chili. A D. Gehin datus. 

3 HOMALONOTUS LHERMiNiERi. Elongatus, planiusculus, niger, sub- 
nitidus, mare nitidiore; rostro longo, striolato, punctato; fovea longitudi- 
nali inter oculos ; capite convexo, glabro, antice crebre fortiter rugeque 
punclato ; prothorace subconico, lateribus rotundato, dense tuberculato , 
tuberculis modice elevaiis, centro unipunctatis ; scutello elongato, postice 
rotundato; elytris elongatis, conjunction rotundatis, extus humeris rotun~ 
datis, versus apicem sensim attenuatis, margini dcnticulatis , seric qua- 
drato-foveatis, fere reticulatis,, in interstitiis tuberculato-lineatis ; pectore 
et primo segmento abdominali tuberculatis ; pedibus nigris ; femoribus 
infra dentatis, tibiis extus apice nigro-setosis. <$, $. Long. 16-18 mill.; 
lat. 7-9 mill. 

Guadalupia. Olim a D. Lherminier missus. 

La femelle est plus allong^e et att^nu^e an sommet, et sa couleur est 
un peu moins brillante. 

M. A. Raffray donne quelques details sur les Gol^opteres qu ii a 
recueillis a Java, aux Moluques, et surtout a la Nouvelle-Guine e, et ii 
promet de reraettre pour le Bulletin une note a ce sujet. 

M. Maurice Girard communique les remarques suivantes : 

Dans une note publi^e dans les Comptes rendus de 1 Acad^mie des 

Sciences (stance du 9 septembre 1878, p. 409), notre confrere M. J. Pe"rez 

a pens^ pouvoir contester le systeme de Dzierzon sur la ponte de la reine 

a beille, d apres cc fait qu une ruche d abeilles dont la reine italienne 



195 

(Apis Itgustica Spinola), fecondee par un mAle francais (A. melli/lca 
Linne"), lul a oflert en mnjorite, non-seulement des Fanx-Bourdons jaunes 
comme la mere, mais d autres, soil metis, soil noirs. 11 en a conclu que 
1 influence fecondante du pere se produit aussi sur les oeufs devant donner 
des males. 

Une explication diflerente peut 6tre donne"e aux fails releve"s par 
M. J. Pe"rez. II est bien reronnu qu une mere italienne ou jaune, fe conde e 
comme elle Test d habitude chez nous par les Faux-Bourdons noirs, pro 
duit des ouvrieres jaunes, tenant de la mere seule, des ouvrieres noires, 
tenant du pere seul, enfin des ouvrieres metisses, a caracteres mixtes ; 
le melange de ces trois sortes d ouvrieros co-existe dans la ruche. Or, il 
y a des ouvrieres fecondes, sans le concours des miles, soil par impossibi- 
lile d accouplement, soil par Tabsence de ceux-ci, pen importe. Ces 
ouvrieres fe"condes, qui ne pondent qne des 03ufs de males, sont beaucoup 
plus frequentes qu on ne le croyait autrefois et existent probablement 
dans loules les ruches. Elles suffisent done parfailement pour expliquer 
les Faux-Bourdons noirs ou metis observes par M. J. P6rez, et le systeme 
de Dzierzon resle entier. Bien plus, on a reconnu que si, par line me thode 
d essaimage artificial, on donne a une reunion d abeilles noires et sans 
reine, une reine italienne jaune, fecondee a 1 avance par un Faux-Bourdon 
jaune ou de sa race, on voit parailre plus lard, dans la ruche ainsi for- 
mee, des Faux-Bourdons jaunes et aussi des Faux-Bourdons noirs, ces 
derniers ne pouvant provenir que d ouvrieres noires fecondes. 

La question des ouvrieres fecondes esl (Tune importance capilale pour 
tous les Hymenopteres sociaux. Les auteurs allemands, notamment de 
Siebold, les ont constalees chez les Gu6pes et les Polisles ; on suppose 
que ce sont elles qui, chez les Bourdons , donnent les petils males si 
abondants en aulomne; enfin M. A. Forel a e"te conduit a les admettre 
chez cerlaines Fourmis. Ces ouvrieres fecondes le sonl-elles r^ellement 
sans accouplement ? C est une question a constaler par de minulieuses et 
fort difficites experiences, encore a faire. La se Irouve la pierre de louche 
definitive du systeme de Dzierzon. 

M. H. Lucas lit une note sur la nidificalion d un Hym6nop(ere du 
genre En gloss a : 

Latreille, en e"tablissant le genre Euylossa, Gen. Crust, et Ins., I. IV, 
p. 179 (1809), range les especes qui composent cette coupe ge^rique 
dansle voieinagc des Bombus. De Saint-Fargeau, Hist. Nat. ds.Hym., 



196 

I. 11. p. 8 (18/il), n ayanl pas trouve 1 organe qui sert a relirer les plaques 
cirieres de dessous les lames ventrales, n admet pas la maniere de voir de 
Lalreille et place ces Hyme nopteres dans sa section des Nidifiants soli 
taires el dans sa tribu des Eule"mites. 

Un nid renferraant une douzaine d individus de VEuglossa cordala Fabr. 
vicnt confirmer 1 opinion e"mise par Latreille, et le regime social de ces 
Hymenopteres 6tant connu, on peut dire que ce savant entomologiste 
avail eu raison de ranger ces Hyme"nopleres, remarquables par leur cou- 
leur d un vert dore" 6clatant, dans le voisinage des Bombus. II faut dire 
aussi qu en examinant les organes locomoteurs des patles de la troisieme 
paire, on remarque que les jambes dilatees dans les femelles sont en forme 
de palelle creuse et que la face posle rieure du premier article des deux 
derniers tarses est garnie de polls qui forment brosse. 

Le nid que j ai examine", et qui provient de I Ame rique meridionale, 
probablement des environs de Cayenne, mesure 65 millimetres de large 
et ne de"passe pas 45 millimetres dans sa plus grande longueur ; il a envi 
ron 15 a 20 millimetres d epaisseur. II est de forme irre"guliere, aplati, 
et parail conslruit avec des substances r6sineuses qui rappellent le propolis 
et sur lesquelles 1 eau est sans action. II est noir, tres-dur, rugueux an 
toucher et compose" d environ 25 alveoles. Cette nidification pr^sente des 
loges arrondies , profondes , irre"gulieres el se^parees par des cloisons 
e"paisses. Ces loges ou alveoles grossierement e"tablies sont fermees, et il 
est a supposer que VEuglossa cordata, apres y avoir subi toutes les phases 
de sa vie evolutive, perce, pour sorlir, Tenveloppe qui le se"pare du monde 
exte"rieur, travail qui doit se faire au moyen d un liquide particulier que 
1 insecle parfail s6crele et qui a la propriete de de"lrernper, de ramollir la 
porlion ou calotte qui ferme sa cellule. Ce nid est probublement place" 
dans la terre, si fen juge par des debris de radicelles qui restent encore 
el qui se font remarquer surtout a sa partie infe rieure. 

M. Maurice Girard, ^ la suite des observations de M. H. Lucas, qui 
6tablissent la vraie place des Euglosses dans les nidifiants et non dans 
les parasites des nids, dit se souvenir que le fait de la nidificalion de 
ces Hyme"nopteres se trouve indique" dans un travail de M. C. Bar, de 
Cayenne, relatif aux theories de M. Darwin, travail encore man used t et 
dont il a eu communication. 

M. C. Bar n est pas comple tement certain que les Euglosses aient des 
neutres et des petites soci6ie"s comme les Bourdons. II cite leurs nids qui 
sonl ordinairemenl une petite sphere en cire plus ou moins fine, plus on 



197 

moins grossiere, suivant les especes, avec une ouverlure en forme de 
bonche, qui clonne a la construction, rarement plus grosse qu une noix, 
Faspect d un Diodon. Dans cette construction se trouvent rangees, encore 
plus irre"gulierement que chez les Bourdons, quatre a cinq cellules cylin- 
droides. D autres Euglosses se contentent pour placer leurs cellules de la 
cavite" d un fruit desse"che. 

Les Eulemes paraissent elre aux Euglosses ce que les Anthophores sont 
aux Bourdons ; les Eulemes sont des nidifianls solitaires el non sociaux, 
se contentanl le plus souvent pour leur nidification d un trou creus6 dans 
le bois par quelques larves de Cerambycide, et y placant, a la suite les 
unes des autres, des cellules en forme de de* & coudre. Ges cellules sonl 
grossierement construites avec une matiere gommo-resineuse, solidifiees 
et relives par des copeaux de bois tres-minces, comme feuilletes. L une 
des especes les plus communes, YEulemci dimidiata, fait ses cellules 
j usque dans les armoires, la oil elle Irouve quelque cavite. 

M. Me gnin presente quelques Dipteres rapporte"s de la Nouvelle- 
Caledonie par M. Germain, v6te"rinaire militaire, qui a se journe un certain 
temps dans cette colonie. Ces Dipleres appartiennent, les uns a la tribu 
des Tabaniens, les autres a celle des Muscides, mais, a 1 exception de 
Tune d elle , les especes qu elles constituent sont aussi europe"ennes, 
autant du moins que leur e"tat de conservation, qui laisse fort a de"sirer, 
permet d en juger. 

Deux de ces especes offrent un grand nte"ret c l cause des circonstances 
particulieres qui ont engage M. Germain a les recoller; en effet, une 
e"pizoolie de fievre charbonneuse s e"tant declare"e sur un troupeau de 
boeufs reunis dans 1 lle des Pins, de nombreux cas de pustule maligne 
(on en a constate une cenlaine, sur lesquels 10 mortels) se montrerent 
conse"cutivement sur les habitants de la m6me ile, et il a ele conslate" 
que les deux Mouches en question e"laient les principaux agents pro- 
pagateurs de celte terrible affection ; M. Germain lui-meme fut pique 
par la plus pelile de ces Mouches, qui n est aulre que le Stomoxis calci- 
- trans, et il ne dut qu des soins empresses, des frictions mercurielles, etc., 
d echapper aux consequences d une inoculation dont les premiers effets 
s 6taient rapidement manifestos. Ce fait vient a 1 appui des observations 
que j ai consignees dans un m^moire publie* dans le Journal d Anatomie 
et de Physiologic, de M. Ch. Robin, n de mars 1875, oil je montre que 
le Stomoxe mutin et la Simulie tachetee sont, dans nos pays, les princi 
paux agents de transports et d inoculalion des virus charbonneux et sep- 
liques. 



198 

La deuxieme espece de Diptere qni a concouru avcc le Stomoxe a la 
production des cas de pustule dans Tile des Pins est un Tabanien a long 
bee, du genre Pangvnia, qui me parait une espece nouvelle propre a la 
Nouvelle-Cale donie, ou, tout au moins, aux terres auslrales de 1 Ocean 
pacitique. Je propose de la nommer : 

PANGONIA NEO-CALEDONICA. Longueur totale 16 millim.; celle de la 
trompe seule est de U millim. Brune. Palpes et anlennes noires. Trompe 
de m6me couleur, a levres terminales peu distincles. Face et front 
blanchalres , sans ocelles, a rares poils noirs. Yeux nus. Thorax olivatre 
en dessus, sans bandes, blanchatre en dessous, a c6te"s jaunalres presen- 
tant une tache noire oculiforme avec un point central blanc. Abdomen 
noir, a premier segment borde d une bande blanc sale; bordure semblable 
au deuxieme segment, mais interrompue et formant trois laches, une 
me"diane et deux lale"rales; troisieme segment ne presentant qu une trace 
de tache en son milieu ; quatrierne segment a trois taches dorsales d un 
blanc vif; derniers segments ne presentant plus chacun qu une tache 
me diane blanche. Pattes noiratres. Ailes brunes ; deuxieme cellule sous- 
marginale appendiculee et premiere cellule posterieure ouverte. 

Le genre Pangonia est represente en Europe par quelques especes qu on 
rencontre dans les provinces les plus meridionales. Jusqu a present on 
ne les croyait pas parasites et on les regardail, ainsi que le rappoite 
Macquart, comme se nourrissant de sues des plantes qu elles pompaient 
au moyen de leur grande trompe. 

Les observations ci-dessus prouvent que les Pangonies sont parasites a 
la facon des autres Tabaniens, et meme des plus dangereux. Du reste, 
Torganisation de leur trompe, que j ai 6tudi6e au microscope et que je 
montre dans la planche ou je figure la Pangonie de la JNouvelle-Galedonie, 
et que je lais passer sous les yeux des membres de la Societe, prouve 
que cette trompe renferme une collection de stylets et de lames barbells 
susceptibles de percer la peau la plus epaisse, lut-elle celle d un buffle. 

Membre recu. M. Juste Bignault, .proprietaire, a L Hay (Seine) (Ento- 
mologie generate, principalcment Ltpidopteres d Europe), pre senle par 
MM. Boieldieu et H. Lucas. Gommissaires-rapporleurs : MM. fierce et 
P. Mabille. 



109 



BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redigepar M. Louis BEDEL, Archmste-Bibliolhecaire, 

Stance du 9 Octobre 1878. 

Anales de la Sociedad espanola de Historia natural, tome VII, n* 2. 

Adas. MARTIN, p. Al, Larve de la Sympiezocera Laurasi, et 
Voyage entomologique en Portugal. GORRIZ, p. A3, Phylloxera en 
Espagne. * GOGORZA, p. 52, Chrysides des environs de Madrid. 

Annali del Museo civico di Storia naiurale di Genova (*), vol. XII. 

A. DUBRONY, p. 5, Lisle des Orthopteres recueillis jusqu ici en 
Ligurie. R. GESTRO, p. 26, Contribuzioni allo studio dei Cetonidi 
della regione Austro-Malese. C. EMERY, p. Zi3, Cat. delle Formiche 
deH Europa et delle regioni limitrofe existenti nelle coll. del Museo 
civ. di Genova (fig.). P. FERRARI, p. 60, Hemiplera Ligustica. 
E. CANDEZE, p. 99, Releve" des Elaterides recueillis dans les iles Ma 
laises, etc. R. GESTRO, p. 1A4, Appunti entomologici (fig.). G. 
RONDANI, p. 150, Muscaria exotica (Hippoboscila). A. FAUVEL, 
p. 171, Les Slaphylinides des Moluques et de la Nouvelle-Guine e 
(2 pi. col.). A. DUBRONY, p. Z|33, Essai sur le genre Chelidura 
(fig.). G. OBERTHUR, p. 451, fitudes sur les Lepidopteres recueillis 
a Dorei (Nouvelle-Guine e). DE GHAUDOIR, p. Zi75, Les Harpaliens 
d Auslralie. P. PAVESI et R. PIROTTA, p. 552, Brevi notizie intorno 
ad Arachnidi et Miriapodi dell Agro Romano. 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences, 
tome LXXXVII, n ot 13 et IZj. Q 

Entomotogische Nachrichten von D r F. Katter, U* anne"e, 1878, n 19. 

KRIECHBAUMER, p. 2^9, Ichneumologisches. BACHSTEIN, p. 252, 
Deiopeia pulchella. VON REICHENAU, p. 253, Saison-Dimorphismus bei 
einheimischen Schmetterlingen. KRIECHBAUMER, p. 255, Literarische 
Notiz. DEWITZ, p. 256, Beitrage zur postembryonalen Gliedraaas- 



200 

senbildung bci den Inscclcn. TISGIIBKIN, p. 258, Kin neuer Icli- 
ncunion aus Jaspidca celsia. SCIIREIBER, p. 260, Lucanus cervus. 

Nccrolog, p. 261, G. St&l. 

Fcuille dcs Jcuncs Ndttmilisfi s (*), 8* annexe, 11 96, oclobre 1878. 

VINCENT, p. 153, Notions elemenlaires do, Micrographie : failles 
d ailes dc papillons (pi. col.). ROUAST cl REYNAUD, p. 155, filudos 
sur les Psyche (suite). BUYSSON, j). 157, Les Dermesles. CHAIJO/, 
p. 157, Regime alimcnlairc du (Iryllolalpa vulgaris. 

Communications. TnoosTEwnEnc,, p. 160, Dermcslcs lardarius. 

BAILLIOT, p. ICO, Calandra granaria. MAGNIN, p. 161, Varied dc 
la Gicindcla marilima. ANDRE, p. 161, Varict^ de la Mantis rcli- 
giosa. 



BOUTHERY. Trailemcnt du rhuinatismc noucux par les bains in haute, 
temperature (*), (These pour le doctoral en mcdecinc.) 

JOLY (E.) et VAYSSIERE (A.). Sur le Prosopistoma punclifrons (*). (Exlr. 
des Comptcs rendus de 1 Acad. dcs Sciences, 1878.) 

SIMON (EUGENE). Lcs Arachnides de France, tome IV (Drassidrc) (*). 
1 vol. in-8, 5 pi. n. Paris, 1878. 

VEUCLIN. Quclqucs mots sur les vilraux anciens dc Tcglisc paroissialc 
d Orbec (Calvados) (*). 

(La fin de cc Bulletin ct celui du 23 octobrc au prochain JJullclin.) 



M. Henri Deyrolle annonce quc M. Dcsbrochors dcs Logos se decide a 
cedcr, par families, sa collection dc Coltfoplcres. 

S adrcsscr a M. Desbrochers dcs Logcs, a Vitry-aux-Logcs (Loire!), ou 
a M. Henri Deyrolle, 248, rue du Faubourg-Sainl-llonore, chez qui sc 
distribue le Catalogue. 

liOi ,V>| k . [ f ! M Ii lVl 

Paris, 31 octobrc 1878. 



PAIIIS. Inipr. FKLIX MALTESTI: ET (>, nn- dcs Unix Imlfs S:iint Sauvour. 22 



N 21. 1878. 



BULLETIN DES STANCES 



DE LA 



SOGIETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Reeueilli par HI. K. aiESitf AHEST, Secretaire. 



Paraissanl deux fois par mots. 



Avis Important. 

A l 6poque avance"e oil nous sommes de 1 ann^e, M. le Tre"sorier croit 
devoir faire un nouvel et pressant appel a ceux de ses confreres qui 
se trouvent en retard, et les prier de vouloir bien lui faire parvenir, 
aussi I6t que possible, le monlant de leur cotisation pour 1878 (26 fr. 
y compris 2 fr. pour rafl ranchissement cles Annales), sans prejudice des 
cotisations ante rieures dont ils pourraient 6tre aussi redevables. 



Seance du 13 Hovcmbre 

residence de M. PAUL GERVAIS. 
26 membres presents. 

MM. le baron Osten Sacken, en residence a Heidelberg, et Vale"ry 
Mayet, de Montpellier, assistent a la stance. 

Lecture. M. Maurice Maindron adresse la 2 C partie de ses notes pour 
servir a IMiisloire des Ilyraenopteres de la Nouvelle-Guin6e et de 1 Arcliipel 
indien. Dans ce m^moire, qui est accompagne de figures colorizes, 1 au- 
teur.donne la suite de ses recherches sur les Sphe"giens, et s occupe spe"- 
cialement des nids des Maeromeris splendida, Larrada modcsta, Pison 
nitidu$, etc. 

(6" annte, n 135.) 21 



.,, 202 

Communications. On annonce la mort de M. fidouard-Wilhelm Stein heil, 
de Munich, deced6 le 11 oclobre, a Page de 48 ans, a bord du vapeur ia 
Silesia, eu vue de Saint-Thomas (Petites-Antilles). Notre confrere, qui 
apparlenait a la Societe depuis 1876, comptait faire une riouvelle explo 
ration entomologique de la Golombie. 

M. Raffray atlresse une note sur les collections de Col^opteres qu il 
a rappoi le"es de Malaisie el de Wuuvelle-Guinee : 

Aujourd hui que j ai termini le rangement des re"colles entomologiques 
que j ai laites en Malaisie et en Nouvelle-Guine e, et qui font parlie des 
collections du Museum de Paris, je pre senie a lu Socie te quelques obser 
vations sur les Goteopteres. 

Les collections que j ai rapportees de cet ordre d insectes comprennenl 
2,392 especes, dont 1,280 de Nouvelle-Guine>, Zi72 des Moluqurs et 640 
de Java. 

Re"unissant les Moluques et la Nouvelle-Guine e qui font partie de la 
region austro-malaise^j ai 1,752 especes, et il reste 6AO especes pour la 
region indo-malaise. 

La repartition proportionnelle des difleienls groupes offre des renseigne- 
mcnts curieux : 

Si Ton prend les Col^opleres purement xylophages (Buprestides, Eucn6- 
mides, Elaterides, Lucanides, Passalides, Brenlhides, Anthribides et Loti- 
gicornes), on a, pour la region austro-malaise, 33,53 p. 0/0, et, pour la 
region indo-malaise, 29,06 p. 0/0. 

Les Curculionides, donl la majeure parlie sont xylophages, donnent : 
region auslro-inalaise 10,85 p. 0/0; region indo-malaise 7,33 p. 0/0. 

Les Chrysomelides , qui sont exclusivement phytophages, donnent : 
region indo-malaise 13,12 p. 0/0; region austro-malaise 10,50 p. 0/0. 

Les carnassiers, enfin , Carabiques et Cicindelides, donnent : region 
indo-malaise 10 p. 0/0; region austi o-malaise 5,25 p. 0/0. 

On voit done que ce qui domine dans la region austro-malaise ce sont 
les insectes xylophages, au grand detriment des insectes carnassiers ; et 
encore parmi ies Garabiques on ne rencontre que des Troucalipennes cor- 
ticoles (Lebiides et Dromiides). Les Helluonides et Feronides, si frequents 
en Australie, n y sout representes que par une ou deux especes. 

Les Cole"opteres lapidicoles et terricoles n existent pas, pour ainsi dire, 



203 - 

en Nouvelle-Guine"e, et les rares repre"sentants de ces groupes appar- 
tiennent a des types australiens. 

On peut dire que la faune coleop(6rol >gique de la Nouvelle-Guinee est 
g6neriquement semblable a celle des Moluqnes el offre meme plus de 
rapports avec la region incio- malaise qu avec 1 Australie proprement dite, 
tandis que les Mammiferes, Oiseaux et Reptiles sont tres-voisins de ceux 
d Australie (la faune mammalogique de la Nouvelle-Guin6e est generique- 
ment presqu ideritique a celle de I Australie). 

En considerant les collections que j ai rapporte"es de Nouvelle-Guine"e, 
on peut encore laire une remarque inte"ressante : c est le nombre conside 
rable des inclividus par rapport au norabre des especes. Certains Longi- 
cornes, Buprestides, Gurculionides et Heteromeres du groupe des Diape- 
rides, se trouvent par cenlaines sur les troncs d arbres ; si Ton souleve 
une ecorce d arbre mort, le tronc semble vivre el remuer, mais il n y a 
que deux ou trois especes. 

Un fait curieux encore, c est la distribution, dans certaines lies avoisi- 
nant la Nouvelle-Guine"e, d especes distinctes et similaires, parquees 
chacune sur un ilot ou elles represented le genre. 

La connaissance de la faune de la Nouvelle-Guine e, restreintc encore 
aujourd hui a quelques points du littoral, fournira certainement, quand 
on aura explore^ les massifs monlagneux de 1 interieur, les donnees les 
plus curieuses sur la distribution geographique des elres; car, place"e 
enlre deux regions si distinctes, TAustralie et 1 Asie, elle montrera sans 
doute Telonnant spectacle du melange de ces deux faunes, emaille ca et la 
de types particuliers et aberrants. 

M. J. Thomson communique une note sur une nouvelle espece de 
Longicorne formant le type d un genre nouveau de la division des Prio- 
niens : 

Genus CKYPTOBELUS (*pwirre $ , cache, /3\os, trait) Thomson. 

c?. Elongata, parallela, subdepressa. Caput occipite convexum ; ocuti 
magni, grosse granulati ; antennas graciles , fere corporis lougitudinis, 
scapo brevi crasso, arliculis caeleris (2 excepto) breviore, supra depresso 
scabroso, articulo 3 sequeote breviore, /i sequente paulo validiore et 
breviore, 5-11 quasi jequaiibus; mandibulx validae. Prothorax elongatus, 



- 204 - 

parallelus, lateribus pluridentatus , lateribus posticis rotundatis, antice 
posticeque sinuosus. Scutellum subrotundatum. Elytra elongata, parallela, 
subdepressa, postice rolundata, apice biacula. Prosterni et mesosterni 
appendices laminiformes, ilia angustala, hac triangular!. Abdomen con- 
vexum, subcylindricum , segmentis fere sequalibus. Pedes compressi, 
subdilatati, fere sequales; tibiae antic subtus apice singulas 3-dentatse, 
dentibus quasi obtectis ; tarsi antici caeteris breviores, postici elongati ; 
unguiculi conjunctini semicirculum formantes. 

OBS. La femelle, dont j ai vu plusieurs exemplaires au Museo Civico de 
Genes, ressemble a celles des Blephylidia Thomson. 

Le genre actuel est voisin de celui de Blephylidia Thomson, mais en 
difTere par les caracteres suivants : 1 corps plus etroit, plus allonge", plus 
cylindrique ; 2 <, antennes aussi longues environ que le corps et tout 
autrement construites ; 3 prothorax plus long, plus cylindrique, plus 
e"pineux sur les bords laleraux, et arrondi sur les bords late raux poste"- 
rieurs ; U par les pattes inermes, sauf les trois dents qui se trouvent 
a I extr&niU interne de chacun des tibias anterieurs, caractere qui le 
classe parmi les Macrotomites et 1 exclut des MaUodonites. 

CRYPTOBELUS GESTROI Thomson Patria : Nova-Guinea. Long. 
26 mill.; lat. 6 3/Zi mill. Omnino rufo-brunneus ; mandibulss nigrse ; 
elytra apice abdomenque castanea. 

Gaput antennarumque scapus valde scabrosa ; antennas subpunctataB. 
Prothorax lateribus valde scabrosus, medio quasi laavis et utrinque lon- 
gitudinaliter carinalus. Scutellum leeve. Elytra regulariter, tenuiler, et 
confertim punctata. Sternum tenuiter punctato-granulosum. Abdomen 
tenuissime et sparsim punctatum. Pedes valid! ; femora fere tevia ; tibiae 
punclatas. 

M. Puton envoie la note suivante : 

L aulomne dernier, j ai observe, pres de Remiremont, dans une planta 
tion de jeunes e"pice"as (Abies excelsa) de 50 a 60 centimetres de hauteur, 
un assez grand nombre de jeunes plants dont la fleche et le dernier verti- 
cille e"taient dess^ches el morts. En enlevant 1 ecorce de ces parties 
mortes, je remarquai des larves qui avaient ronge" les couches internes 
de 1 ecorce sans faire de galeries comme les Bostriches. Ayant emporte" 



205 

chez moi le sommet d un de ces jeunes arbres et 1 ayant mis dans un 
bocal, j ai obtenu, ce priritemps, line vingtaine d exemplaires d un insecte 
que je crois utile de citer pour le double motif que ses degats sont tres- 
reels, quoique peut-elre inconnus, et que cette espece n est pas meme 
indiquee comme trouvee en France par M. Desbrochers des Loges dans 
sa Monographic du genre Magdalinus. Get insecte est le vrai Magda- 
linus violaceus Linnb, Gyll., Weise, Berliner, 1872, 151, = c&ruleipennis 
Desbr. 

Avec 1 insecte parfait sont e"clos trois exemplaires d un Braconide que 
j ai adrese"s a M. L. Fairmaire pour en savoir le nom. 

M. L. Fairmaire dit que ce Braconide a ete" decrit sous le nom de Bra- 
chistes rugosus par Ralzeburg, qui 1 avait obtenu e"galemet du Magdalinus 
vioiaceus ; ii ajoute que ce dernier insecte se trouve aussi dans les 
Pyrenees. 

M. Pe>ez adresse, par 1 entremise du President, la note qui suit : 

Je lis, dans le Bulletin de la derniere stance, une note de M. Maurice 
Girard, dans laquelle notre confrere propose une explication di{Te"renle 
de celle que j ai donne"e, de la presence dans une ruche metisse de Faux- 
Bourdons presentant, comme les ouvrieres, les caracteres du metissage. 

M. Maurice Girard pense que les males noirs et metis provenaient, non 
point de la mere, mais d ouvrieres pondeuses. Deja M. Arviset, dans le 
Journal d Apiculture de M. Ilamet, avail produit la meme explication. 
Elle ne saurait en aucune facon etre applique"e au cas que j ai observe", 
attendu que ces males ont commence & se montrer dans la ruche trop 
tot apres la substitution de la reine, pour que des ouvrieres, filles de la 
nouvelle reine, alors meme qu elles auraient pondu aussitot apres leur 
naissance, aient eu le temps de produire ces males. 

Quant 1 opinion de M. Girard relative a la frequence des ouvrieres 
pondeuses, je ne saurais la partager. Si ces pondeuses etaient aussi nom- 
breuses qu il le pense, comment se fait-il que, sur trois ruches metisses, 
dont 1 une a fourni les males dont j ai parle", les deux autres n en aient 
pas pre"sente un seul depuis le mois de mai, ou fut faite la substitution 
des reines ? 

Les apiculteurs savent que d ordinaire les ruches posse"dant une jeune 
reine de l anne"e ne donnent point de Faux-Bourdons. Gela serait-il, si la 
ponte de males par les ouvrieres e"tait chose si fre"quente ? 

Si certaines ruches conservent des males jusqu en automme, on voit 



206 

dans d autres tons les males disparaitre de tres-bonne heure. C est parti- 
culierement la regie pour les essaims de Tanned. En sorte que pendant la 
plus grande partie de la belle saison, nombre de ruches ne presentent 
pas un seul male. Tous ces faits sont peu d accord avec Texistence, sup- 
posec frequente, des ouvrieres pondeuses. 

La pierre de touche de la theorie de Dzierzon, selon M. Girard, 
esl dans la question de savoir si les ouvrieres fe condes le sont ou non 
sans accouplement. Elle est plutof, je crois, dans le fait meme pour 1 ex- 
plication dnquel la Iheorie a e"te" faite tout cxpres, c est-a-dire dans la 
participation ou non des males aux caracteres du pere. Si les males res- 
semblent an pere, la theorie est fausse, el je crois avoir montre qu ils lui 
ressemblent. 

M. L. Reiche annonce que notre confrere M. Ed. Andre", de Beaune, 
va publier un Species des Hyme"nopteres d Europe. Dans cet ouvrage, 
rautenr se propose de dormer dnns nne introduction e"tendue la solution 
de toutes les questions ge ne rales se rapportant aux insectes de cet ordre, 
et, dans une suite de tableaux dichotomiques, la description de toutes les 
especes connues, permettant ainsi d airiver surement et rapidement a 
la determination ainsi qn a la connaissance de leurs moaurs aussi comple"- 
temenl que le permet Te"tat actuel de la science. La publication de cet 
ouvrage sera commenced c!6s que I auteur aura re"uni 200 souscriptions 
(a raison de 12 francs par an pour In France et TAlgerie et de 15 francs 
pour les pays de 1 Union postale) pour un demi-volume dVnviron 300 
pages et 12 planches colorie es, public trimeslriellement, c est-a-dire en 
qnatre fascicules. S adresser a M. Edmond Andre", a Beaune (Cofe- 
d Or), 10, rue Poterne, avant le 15 Janvier 1879. 

M. V. Signoret appelle Tattention de ses confreres he mipte ristes snr 
nn ouvrage tres-remarquable de M. Reuter, intitule" : Hemiptera Gymno- 
cerata Europx, vol. I er , avec 8 planches magnifiquement colorie es dues 
au tres-regrette" feu Fieber. Get ouvrage est un complement indispensable 
de la bibliotheque hemipt^rologique. Une premiere planche en noir indique 
les divers caracteres g6neriques et est due a M. Reuter. Toutes les 
planches sont exe"cute"es par notre habile graveur M. Debray. Les des 
criptions, entierement en latin, ne laissent rien a desirer et placent Tau- 
teur au premier rang de tous ceux qui ont traite la matiere; du reste, 
M. Reuter n en est pas a son premier essai, et tous ce que nous connais- 
sions de lui faisait pre"voir les espe"rances que Ton pouvait fonder sur ses 
travaux.. 



207 - 

A la suite de ce fascicule, M. Renter fait un appel a tous les entomo- 
logistes. Nous nous joignons h lui pour engager les hemipteristes a lui 
envoyer les families et les especes qu il demande, afin qu il puisse faire 
un travail aussi complet que possible. 

M. Ghaboz communique une note au sujet de particularite s des 
mceurs de la chenille de Plusia gamma, note que nous donnerons en 
deux Bulletins : 

1 La chenille de la Plusia gamma est connue depuis longtemps par les 
degats importants qu elle cause h toutes nos plantes cultivees en general, 
et surtout a celles de la famille des L6gumineuses (trefle, luzerne, etc.). 
Cette espece est une de celles qui pullulent parfois outre mesnre, au point 
de compromettre gravement nos re"colles. G est pourquoi rimmortel 
Reaumur n a pas craint de consacrer a son histoire lout un long memoire, 
plein des details les plus circonslancie"s et les plus interessants, memoire 
intitule : Des chenilles qui out fait de grands desordres en 1735 dans les 
legumes du Royaume. 

Voici comment Pillustre observateur explique la multiplication extraor 
dinaire de cette espece. II n a pu obtenir une ponte complete de P. gamma 
qui, comme chacun sait, a deux generations par an; ne"anrnoins, il evalue 
approximativement h AGO environ le norabre d oeufs pondus par une 
iemelle. Sur cette donnee, et en supposant la re"ussite de tons les ceufs, 
Tarrivee a bien de toutes les chenilles qui en proviennent et leur trans 
formation en papillons, il calcule qu un jardin dans leque.l il n y aurait 
que 20 de ces chenilles an mois de juillet (et ou par consequent il serai t 
tres-difficile, malgr6 d actives recherches, d en decouvrir une seule), en 
rent ermerait 800,000 au mois de juin de 1 annee suivante. Ce calcul est 
tres-simple, et le voici : 

l re annee, juillet. 20 papillon^, dont 10 ,^, et 10 ? produisant chacune 
600 ceufs qui donnent Zt,000 chenilles, dont 2,000 #, et 2,000 $ produi 
sant chacune 400 oeufs donnant 800,000 chenilles ! 

Or, ce chiffre, si e"lev6 qu il paraisse, est encore au-dessous de la vdrite". 
Plus heureux que Reaumur, et apres bien des tentalives infructueuses, 
j ai enfin obt^nu, cette annee, le 26 juin, une ponte complete d une 
femelle de P. gamma prise au filet : elle se composait de 551 ffiufs. En 
recommencant le calcul ci-dessus, snr la base de 550 ceufs par femelle, 
on arrive au total fabuleux de 1,512,500 chenilles apres la deuxieine 
ge"ne"ration seulement, au lieu de 800,000 que trouvait Reaumur : 



208 

20 papillons, dont 10 <?, et 10 ? X 550 = 5,500 ceufs, dont 
2,750 cT, et 2,750 ? X 550 = 1,512,550 chenilles ! 

Apres cela, les invasions intermittentes de cet insecte n ont plus rien 
qui puisse surprendre, et, pour conclure avec noire auleur, il s agit 
bien moins d expliquer pourquoi il a paru tant de nos chenilles des 
legumes en 1735 que pourquoi il en parait si peu dans les autres 
annees. 

- M. Charles Oberthur fait deposer sur le bureau, par Pentremise de 
M. P. Mabille, des notes synonymiques sur divers Le"pidopteres : notes 
qui seront publiees dans les derniers Bulletins de celte anne"e : 

M. Hewitson, dans son ouvrage Illustrationc of new species of exotic 
butterflies, a commis un certain norabre d erreurs qu il est aise, du reste, 
de constaler en eludiant ses planches, generalement tres-bien exe"cute"es. 

J ai releve" les observations suivantes a faire au premier volume : 

1 Heliconidse : Ithomia, pi. vi. M. Hewitson reunit sous le meme 
nom (Lavinia Boisduval) les n oi 3A, 35 et 36. 

Le n 3b est certainement une espece tout a fait diffe rente des deux 
aulres numeros 35 et 36. Ce n* 3li avait de"ja etc" distingue sous le nom 
de Byphseno par le docteur Boisduval, qui avait prete" M. Hewitson 
1 exemplaire qui a servi a faire la figure 3Zt. Le n 35 a ete distingue", 
me semble-t-il, par M. Druce, sous le nom de Boucardi. La de termina- 
nation Lavinia s applique done au seul n 36. 

Le n 35 (Boucardi) a Ste" pris a Chiriqui, par M. Ribbe, et a Matachin 
(Panama), en juillet 1877, par M. Thieme. 

Le n 36 (Lavinia) provient de Golombie, et M. Thieme nous Pa envoye" 
de Muzo (JNouvelle-Grenade), ou il Pa recueilli en octobre et novembre 
1877. 

Une espece tres-voisine de Lavinia, plus abondante qu elle, et habitant 
aussi la Nouvelle-Grenade (Muzo, octobre et novembre), est Vlthomia 
Amalda Hewitson, diflerant surtout de Lavinia par le trait noir, e"pais et 
bien nettement dessine" qui traverse la cellule discoidale. 

Vlthomia Bhyphseno provient de Qnito. Je ne possede de cette derniere 
que les deux individus de la collection Boisduval. 

2 Ithomia, pi. ix. Vlthomia Zavaleta, n A9, a la massue des 
antennes jaune. M. Hewitson a omis de figurer ce detail important. 



209 - 

3 Ithomia, pi. xi. Les n 09 62 et 63 represented deux papillons 
tout a fait differents et auxquels est cependant attribue le meme nom 
Elara. Un meme nom ne peut convenir a deux especes distinctes. II y a 
done lieu de donner un nom nouveau a Tune des deux especes pour la 
distinguer de 1 autre. Je conserve au n 62 le nom Elara d Hewitson, et 
je donne au n 63 le nom de Elarina. 

Elara habite la province de Venezuela. Ma collection en contient 17 
exemplaires tons semblables entre eux et ne variant que pour la taille. 
Les uns ont ete pris a Caracas, en mai et juin 1877 (docteur Thieme); les 
autres, a San-Estevan, pres Puerto-Cabello, par M. Hahnel, en juin et 
juillet 1877. 

Elarina habite le Para, oil elle est 6galement commune. Ma collection 
en contient 12 exemplaires de ce pays, tous pareils entre eux. II n y a 
aucun passage, ni aucune transition entre les deux especes, que les 
figures de M. Hewitson represented du reste parfaitement. 

k Ithomia, meme planche xi. Les n 08 66 et 67 sont atlribue s a deux 
papillons encore tout a fait distincts et que M. Hewitson reunit sous le 
nom ft Inachia. Je conserve ce nom au n 66, provenant de la province 
de Para, et je donne au n 67, qui provient du Rio-Napo, d ou 1 a rap- 
port6 le R. P. Pozzi, le nom de Pozziana. 

Inachia ressemble a Cyrianassa et vole avec elle au Para, mais bien 
plus rarement (j ai recu 2 Inachia centre 12 Cyrianassa). Pozziana est 
rare aussi, et le R. P. Pozzi n en a rapporte qu assez peu d exemplaires. 

5 Ithomia, pi. xn. Les n 68 et 69 d^signent encore deux especes 
di(T6rentes. Le n 68 repre"sente une espece qui habite la Nouvelle-Gre- 
nade, ou M. le docteur Thieme en a rencontre" quelques exemplaires le 
long du Rio-Magdalena, en se rendant de Savanilla a Bogota, en aout et 
septembre 1877. Cette espece ne varie pas. Je la de"signe sous le nom de 
Thiemei. 

L autre habite Surinam, suivant Cramer, qui 1 a represented planche 
CCLVII, figures B, C (et non D, E, comme le porte par erreur le Catalogue 
de Kirby, public" a Londres en 1871, p. 28, n 31 a). 

La figure 69 d Hewilson represente une variete de Flora ou le fauve du 
tour des ailes est infmiment plus accentue que dans I individu de Surinam 
figure" par Cramer, pi. CCLVII, A, B. J ai recu de Para un certain nombre 
d exemplaires inlermediaires entre la figure 69 d Hewitson et celle de 



210 

Cramer, et j ai acquis la conviction, en examinant la se"rie que renferme 
ma collection, que, dans Flora, la liture jaune fauve du tour des ailes 
pouvait etre ou absente, comme dans Tindividu de Cramer, ou tout & fait 
developpe"e, comme dans 1 exemplaire d Hewitson. 

L lthomia Thiemci n a aucun vestige de cetle liture jaune fauve a 1 aile 
superieure, et elle n a de liture jaune-rouge que dans la partie noire la 
plus voisine de 1 abdomen a 1 aile infe rieure. La position des parties 
vilrees a Textre mite de I aile superieure est differente dans les deux 
especes, et les figures d Hewitson rendent fort bien ces differences. 

M. H. Lucas communique la note suivanle, relative a une Araneide 
du genre Nephilengys : 

Une Araneide de la tribu des Epeiridae, provenant de Rio-Janeiro, m a 
ete" remise a la fin de septembre par M. 1 abbe Sipolis, qui a reside vingl- 
six ans dans cette parlie de 1 Ame rique meridionale. Lorsque cette Ara 
neide, qui se plait sur les buissons, a ele" apporte e au Museum, M. Sipolis 
la possedait de"ja depuis une quinzaine de mois ; il la tenait enferme e 
dans un flacon et la nourrissait avec des insecles de 1 ordre des Dipteres. 
On pent dire que cette Araneide file abondamment, et si Ton jette les 
yeux sur les parois du flacon qui la renferme, on remarquera que ces 
parois sont maculees de soie qui servent de points d appui aux ills tendus 
par cette espece clans son etroil domicile. 

Elle est noire ; son abdomen present e a sa partie anterieure, au-dessus 
du pedoncule qui lie cet organe au cephalothorax, une bande en demi- 
cercle jaune, et six taches de cette couleur ornent le dessons ou la partie 
ventnle. Les pattes, d un jaune testace, sont annelees de noir. La region 
slernale cordiforme est d un rouge sanguin. 

Cetle Araneide, qui a ete rencontree dans un jardin a Rio-Janeiro, 
est extremement curieuse au point de vne de la geographic entoraolo- 
gique, car elle habite 1 Ancien el le Nouveau-Monde. 

M. Gerstacker, qui a decrit pour la premiere fois cetle Araneide, In 
Deckeu s Reisen in Ost Africa p. 502 (1873), la designe sous le nom de 
Nephilengys gcnualis, el lui donne pour patrie Mombas, dans TAfrique 
oriejilale; elle se trouve aussi au Congo; enfin, les individus de celte 
espece que possedent les collections entouiologiques du Musee de Paris 
proviennent les uns du Bre"sil, les aulres de la Guyane francaise. 



211 - 

M. E. Simon adresse la description <le deux especes d Arachnides des 
genres Xysticus et Drassus : 

XYSTICUS DENTIGER, sp. nov. <^. Long. 3,5 mill. Ce"phalothorax 
brun-rouge vif, avec 1 espace oculaire noir et traverse* d une bande blanc 
mat; une bande dorsale plus claire, renfermant en avant une tache 
obscure triangulaire re"ticulee de fauve. Yeux medians formant un qua- 
drilalere un peu plus long que large; les anterieurs un peu plus petits 
que les superieurs, egalement espaces. Abdomen noir, avec une bor- 
dure blanche tres-netle, elargie en forme de tache an bord anterieur; en 
dessus cinq bandes blanches transverses, droites : la premiere e"troite, la 
deuxieme Ires-large, effile e lateralement, les suivantes fines. Pattes assez 
courtes, robustes; femurs brun-rouge clair dans leur premiere moitie, 
noirs dans la seconde, avec un mince anneau blanc terminal ; patellas et 
libias i et n noirs, un peu rougeatres a la base, avec des anneaux termi- 
naux blancs; palollas et tibias in et iv brun-rouge, anneles et souvent 
rave s de blanc ; metalarses et tarses jaune vif. Femur i pre"sentant une ligne 
de 3 epines longues, greles. Tibia i, deux series inferpures de Zt-3 Opines, 
mais point d epines laterales. Me"tatarse i sans epines Morales, avec deux 
se ries inlerieures de 3-3 e> nes, dont les deux dernieres tres-rapproche"es 
du sommet. Patte-machoire brun-noir, avec rextremile du tarse fauve; 
apophyse tibiale infe ro-exlerne tres-longue , presque perpendiculaire , 
terrnine e par deux pointes divergentes d egale longueur : la superieure 
grele, aigue, rinferieure plus e"paisse, obtuse ; tarse ovale assez large, 
pourvu, au bord externe, d une tres-longue pointe perpendiculaire aigue, 
un pen rourbe; bnlbe sans apophyse, non e chanore dans le haut, entoure" 
d un stylum adherent et pourvu d une carene me"diane courbe. 

$. Long. 6,5 mill. Cephalothorax convexe, brun-noir reticule" de 
fauve ; une large bande fauve, retrecie en arriere, presque entierement 
remplie par une bande interieure bi une reliculee, tr-is-effile e en arriere. 
Yeux medians formant un carre" presque re gulier ; yeux snperieurs 
presque e"gaux, les medians un peu pins resserres. Abdomen (voyez $) 
brun-fauve, la bordure et les bandes claires, moins vives, souvent ponc- 
tnees. Pattes courtes, robustes, sans teinte rougeatre, annexes de 
blanc, les fe mnrs e claircis a la base, les anterieurs ponctue"s ; me"tatarses 
et tarses fauves, avec un large anneau noir terminal. Femur i pre>ntant 
une ligne peu re" gnlierede /i epines inegales; ibias et me" lal arses i et n 
sans e"pines late rales. fipigyne en grande fossetto, hien se"paree du pli 
epigastrique, un peu plus longue que large, carree en avant, un pen elar 
gie en arriere, sans carene me diane. 



212 

Celte espece, qui a eHe" de"couverte depuis la publication du 2 e volume 
de mes Arachnides de France, parait habiter une grande par tie de la 
France, mais elle est Ires-rare partout. Elle a 6te trouv^e a Courteil, dans 
1 Eure, par M. Power; je 1 ai prise moi-meme a Mennecy et a Fontaine- 
bleau; enfin M. L. Becker 1 a decouverle recemment en Belgique. 

Le male differe de tous les Xysticus connus par sa grande . ipopbyse 
tibiale bifurquee, par la longue pointe aigue de son tarse, par la disposi 
tion des Opines de ses metatarses anterieurs ; a part cela il rappelle un 
pen le X. caperatus E. S. 

La femelle pre"sente un peu le fades de X. lineatus, mais elle s en 
distingue par ses yeux medians en carre" regulier, et par la forme de sa 
fossette genitale ; ses pattes sont aussi plus courtes et son cephalothorax 
plus convexe. 

DRASSUS NA VARIOUS, sp. nov. ?. G6phaloth., long, k mill.; abdom., 
long. 6,5 mill.; pattes, A, 1, 2, 3. Gephalolhorax brun-rouge sans 
ligne marginale ; abdomen gris lestace obscur ; pattes brun-rouge clair; 
plastron brun-rouge plus fence" sur les bords. Cephalothorax lisse, peu 
convexe, assez fortement relreci en avant. Yeux anterieurs en ligne 
legeremenl courbee ; les medians plus petits, plus e"carte"s, leur intervalle 
plus e"troit que leur diametre. Yeux medians supe>ieurs anguleux, au 
moins aussi gros que les anterieurs, plus resserre"s, leur intervalle plus 
etroit que leur rayon. Plastron ovale, peu relreci et non prolonge en 
a van l, lisse, non impressionne. Patles assez longues et assez robustes ; 
tibia et patella iv plus courts que le cephatolhorax ; tibias i et n inermes 
en dessous ; tibia iv pre"sentant une ligne dorsale de deux epines. Epi- 
gyne en fossette cordiforme, un peu plus large que longue , largement 
rebordee, renfermant une saillie mediane ovale. 

Basses-Pyrenees : La Rhune !. 

Cette espece pre"sente le facies de Prosthesima rustica; par les deux 
e"pines dorsales du tibia posterieur, elle rappelle le groupe du D. lapidosus, 
mais la forme de son cephalothorax et Tensemble de ses caracteres la 
rattachent au groupe de D. k-punctatus ; elle differe en outre des especes 
voisines par ses tibias anterieurs inermes, ses yeux medians anterieurs 
plus petits que les late"raux, et les superieurs plus resserres que les anle"- 
rieurs. 



213 

BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redigepar M. Louis BEDEL, Archiviste-Bibliolliecaire, 

Stance du 9 Qctobre 1878 (fin). 

Entomologischer Kalender fur Deutschland, Oesterreich und die Schweiz 
auf das Jahr 1877, II Jahrgang. Herausgegeben von D r Katter. 1877. 

P. 1, Verzeichniss der Entomologen. P. 46, Allgemein natur- 
wissenchaftliche, zoologisch u. entomologische Vereine. P. 68, Ne- 
krolog. P. 75, Neue Arten (Especes uouvelles d lnsectes d Allemagne 
et notes diverses sur un grand norabre de Coteopteres, Hymenopteres, 
Dipteres, Hemipteres et N6vropteres). 

Entomologische Zeitung, herausg. von dem entomoloqischen Vereine %u 
Stettin, 38 e annee, 1877. 

SPEYER, p. 40, Ueber Zyganen. BDRMEISTER, p. 52, Phytophaga 
Argentina. ID., p. 68, Synonymic der Gattung Cardiogenius. 
ID., p. 69, Nachtrag zu Nyctelia. LICHTENSTEIN, p. 71, Zur Gattung 
Phylloxera (Anthogenesis). ROESSLER, p. 75, Grapholitha Fuchsiana 
und Coleoph. Sarothamni. DOHRN, p. 78, Thalatta. SCHILD, 
p. 85, Miscellen. - DIETZE, p. 98, Eupithecia, PDTZEYS, p. 100. 
Carab. nouveaux. BDRMEISTER, p. 105, Berichtigung. DOHRN, 
p. 106, Nekrolog Suflrian s. EICHHOFF, p. 118, Ueber Borkenkafer. 

BERGROTH, p. 120, Literatur. MOSCHLER, p. 121, Deutsch Exo- 
tisches. HAAG, p. 129, Edrotopus, n. g. FUCHS, p. 131, Lepid. 
Mitth. DOHRN, p. 148,. Literatur. WEHNCK.E, p. 150, Neue 
Dytisc. HAAG, p. 155, Platesth. Burmeisteri. DOHRN, p. 157, 
Olle Kamellen. STAUDINGER, p. 175, Neue Lepid. HAGEN, 
p. 208, Syraphrasia (Manlispa). CORNELIUS, p. 211, Entomol. Noti- 
zen. P. 214, Vereins-Angel. DOHRN, p. 217, 2 inter. Publ. 
ID., p. 219, Exotisches. HOPFFGARTEN, p. 221, Entom. Reise. 

DEWITZ , p. 233 , Tagschmett. v. Portorico. V. SIEBOLD , 
p. 246, Helicopsyche. KRIECHBAUMER, p. 253, Bombus Mocsaryi. 

P. 255, Vereins-Angel. DOHRN, p. 256, 3 Leseblumen. 



214 

ZELLER, p. 265, Lepid. fauna der Ober Albula. REITTER, p. 323, 
Colydier. DOHRN, p. 356, Exotisches. P. 357, Vereins-Angel. 
ROSSLER, p. 359, Schmetterlinge urn Bilbao. SCHMIDT-GOEBEL, 
p. 381, Bibliographisches (Sahlberg). STAUDINGER, p. 385, Melo- 
lontha papposa. EICHHOFF, p. 386, Torniciden. P. 393, Vereins- 
Angel. DOHRN, p. 395, Randbemerkungen. BURMEISTER, p. 401, 
Argent. Aphodiaden. MOSCHLER, p. 414, Nordamerikanisches. 
ZELLER, p. 427, Lepid. Fauna der Ober-Albula. HAGEN, p. 477, 
Beitr. z. Keuutn. v. Pteronarcys. LICHTEJNSTEIN, p. 489, Homopt. 
anthogenesica. F. MULLER, p. 492, Der Maracuja Falter. 
TISCHBEIH, p. 497, Ami)lyteles Diasemse. MOSGHLER, p. 498, Anarta 
lenebricosa. P. 500, Literatur. 

Entomologist s (The) monthly Magazine (*), vol. XV, n 173. 

E. ORMEROD, p. 97, Notes on leaf galls on Parinarium curatelli- 
folium (tig.)- W. DISTANT, p. 99, Notes on African Heteroptera. 
HERBERT DRUCE, p. 101, Descr. of n. sp. of Erycinida3. W. BUC 
KLER, p. 102, Natural History of Ebulea verbascalis. J. OSBORNE, 
p. 105, On the pupation of the Nymphalidae. T. BLACKBURN, p. 119, 
Characters of n. gen. and descr. of n. sp. of Geodephaga from the 
Havaiian Islands. 

Notes. P. 106, Pieris rapaB attacked by Microgaster. P. 107, 
Acherontia Atropos and Thecla quercus near Bedford. Acher. 
Atropos in the Isle of Man. Leucania extranea at Walmer. Acro- 
nycta alni in the New Forest. Pachnobia hyperborea. P. 108, 
Miana furuncula. Ennomos alniaria at Alverstoke. Larva of Aci- 
dalia imitaria. Coccyx distinclana Wilk. P. 109, Moore s Rev. of 
Lithosiid. P. 110, Food of Tinea ferruginella. Gracilaria pha- 
sianipennella. Lepidoptera at Wicken. P. Ill, Habits of the 
larvae of Tipula oleracea. P. 112, Neuroptera from France. 
P. 113, Rhophites 5-spinosus and Acronycta alni near Hastings. 
Is Cyllocoris flavonotatus Boh. a Globiceps or a Cyllocoris?. P. 116, 
Vegetable moth trap from Brazil. Living Beetle Ornaments. 
Larva of Lytta vesicatoria. P. 117, Stimulation of some Hemiptera, 
Hymenoptera end Coleoptera. 



211 

Stance du 23 Octobre 1878. 

American (The) Naturalist, vol. XII, n 10. 

E. SMITH, p. 655, The Maple-tree Bark-louse (fig.). V. KING, 
p. 662, The Fire-flies and their Phosphorescent Phenomena. 

Bulletin d lnsectologie agricole (*), 3 C anne e, n $ 7-9. 

V. MAYET, p. 97, Les Insectes utiles. M. GIRARD, p. 101, Dory- 
phores et Goccinelles. E. VIANNE, p. 105, Le Puceron lanigere. 
GABRIEL, ETC., p. 107, Les Vers des fruits a pepins. M. GIRARD, 
p. 113, Note sur la Galeruque de Forme. DALMONT, p. 116, La 
Pyrale. DILLON, p. 119, La Noctuelle des laitues. JEANJEAN, 
p. 120, Se riciculture. P. 122, Destruction des Insecles nuisibles. 

HAMET, p. 126 el 444, Lecons d apicalture. DILLON, p. 133, La 
Bruche de la lentille. R. VION, p. 135, Les collections d Insectes a 
1 Ex position. 

Chronique des Societes savantcs (*), septembre 1878. Q 

Comptes rendus hebdomadaires des seances de I Academic des Sciences, 
tome LXXXVII, n 15 et 16. 

JOUSSET DE BELLESME, p. 535, Sur le bourdonnemeut des Insectes. 

A. GHAMPIN, p. 552, Transformation du Phylloxera aplere en Phyl 
loxera aile", dans les galles. 

Entomologische Nachrichten, U* anne"e, n 20. 

KATTER, p. 265, Die VerLreitung des Coloradokufers in N. Amer. 

ID., p. 267, Die Fauna von S -Helena. VON HOPFFGARTE^, 
p. 269, Domene aciculata, n. sp. STEINIKE, p. 270, Ocypus olens. 

RUDOW, p. 272, Biologische Miltheilungen. 

Socitte entomologique de Belgique, compte rendu n 55. 

GANDEZE, p. 5, Elalerides nouveaux. FONDD, p. 5, Dure e des 
chrysalides. GAPRONMER, p. 16, Variete de Leucoma salicis. 
DE BORRE, p. 46, Note sur les Pieris Achamantis et Van Volxemi. 
P. 17, Insectes de Belgique. DIVERS, p. 19, Etude des launes 
locales. 



216 

SocUte Linneenne du Nord de la France, Bulletin n 76. 

A. LEFEBVRE, p. 145, Contributions la Faune locale. R. VION, 
p. 151, Fertilisation des fleurs par les Insectes. PELLETAN, p. 152, 
Sur les Rotateurs et les Infusoires. 

Tijdschrift voor Entomologie, ann6e 1877-78, n 3 et l\ (5 pi. n. et 
col.). 

P. SNELLEN, p. 129, Nieuwe exotische Tineinen. ID., p. 148, 
2 n. Zuid-Amerik. Geometrinen. SNELLEN VAN VOLLENHOVEN, 
p. 153, Especes nouvelles ou peu connues d Hyme nopteres te re brants. 
M. PIAGET, p. 178, Acidoproctns. G. Six, p. 185, Een nieuw 
geslacht der Phoriden. VAN DER WULP, p. 187, Jets over Bibio 
anglicus. ID., p. 189, Omtrent Diplocampta paradoxa, etc. ID., 
p. 194, 2 n. Tipuliden van Sumatra. MOCSARY, p. 198, Data ad 
faunam hymenopterologicam Sibiriae. 



GIRARD (MAURICE). Note sur la Gale"ruque de 1 orme (*). Broch. in-8, 
fig. n., 1878. (Bull. Ins. agr.) 

GRABER (D r V.). Die Insekten (*), tomes I el II (l re partie). 2 vol. in-8, 
fig. n., Munich, 1877. 

MAC LEOD (JULES). Recherches sur Pappareil venimeux des Myriapodes 
Chilopodes (*). Broch. in-8, 1 pi. n., Bruxelles, 1878. (Bull. Acad. 
Belg.). 

SNELLEN VAN VOLLENHOVEN (S.-C.). Pinacographia (*), 6* livraison. Broch. 
in-A, 5 pi. col. S Gravenhage, 1878. 



(Le Bulletin bibliographique de la seance du 13 novembre est remis au 
prochain numero.) 

Paris, 23 novembre 1878. 



Piuis. Impr. Fiiix MAITESTE C, rue das Deux-Portes-Saint-Sauyur, 32. 



N 22 1878. 

|25 BULLETIN DES SEANCES 5 

DE LA 

SOG1ETE ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 

Reeneillf par M. E. uKM.ifARKST, Secretaire. 



Avis tres-iinportaDts. 1 Lejourde Noel tombant le ti* mercredi 
de de cembre, la Socie te liendra sa derniere se"anqe de Fanned le 11 D- 
CEMBRE 1878, a 8 heures ires-precises du soir, au lieu ordinaire de ses 
reunions (Mairie du 6 e arrondissement, place Saint-Sulpice). 11 sera pre 
cede", dans cctte stance, aux termes de divers articles des Statuts et du 
Reglement, au renouvellement annuel du Bureau, du Conseil et des Com 
missions de Publication, de la Bibliotheque et du Prix Dollfus pour 1879. 
Nous espe"rons que beaucoup de nos confreres assisleront i cette 
reunion. Get avis au Bulletin tiendra lieu de lettre de convocation. 

2 II sera donne" lecture, dans la m&me seance, d un rapport de la 
Commission administrative sur une proposition de M. Leloup et de cinq 
de nos confreres relativement a la Collection de Microttpidopteres donne"e 
a la Socie"te par M. de Peyerimhoff. 



Seance da 7 Movembre 

Presidence de M. PADL GERVAIS. 
2G membres {presents. 

MM. Edmond Andr6 (de Beaune) et le docteur Regimbart (d fivreux) 
assistent a la stance. 

Communications. M. Maurice Girard, a Toccasion du proces-verbal et 
de la note de M. J. Perez, dit qu il maintient son explication jusqu a ce 
(6 annec, n 136.) 22 



- 218 

qu il ait 616 prouve, non par probability, mais directement, qu il n y 
avait aucune ouvriere fertile, ancienne ou nouvelle, dans la ruche, ou 
que leurs ponies possibles ont 616 s6par6es de celles de la reine, enfm 
qu on ne pent invoquer une r6version atavique. II ajoute que M. Perez, 
dans sa r6ponse, cite des fails dont il ne disail pas un seul mol dans sa 
note a TAcad6mie des Sciences, qui est la base de la discussion actuelle. 

M. L. Reiche lit la note synonymique suivante : 

Le nom de Dolichosoma viride Rossi (cenewn Marsham, cyaneum Oli 
vier), applique a un Dasylide assez r6pandu aux environs de Paris el dans 
1 Europe m6ridionale, a figur6 pendant longlemps dans les collections et 
dans les catalogues, mais a fini par 6 Ire remplac6, pour cause d anterio- 
rit6, par le nom sp6cifique de nobile Illiger, adopt6 dans tous les ouvrages 
r6cents. Par la mfcme cause je viens r6clamer pour cette espece le nom 
de viridicseruleus sous lequel il est bien d6crit par notre illustre Geoifroy 
dans I Histoire des Insectes des environs de Paris, t. I, p. 177. 

M. Aug. Chevrolat fait connaitre la description de trois Homalonotus 
el d un Polydcrccs, de la tribu des Cholides, parmi les Gurculionides : 

HOMALONOTUS DISTINCTUS. H. valido 01. similis, sed minor, capite 
prothoraceque nitidis, illo conveociusculo, acutius et distinctius punclato, 
elytris brevioribus apice minus aculis, supra fulvo variis, tuberculis ely- 
trorum majoribus nigris nitidis ; corpore infra pedibusque fuscis gra- 
nosis, femoribus intus calcaratis. c? Long. 2/i mill.; rost. 7 mill.; lat. 
10 mill. 

Brasilia. 

H. NODIPENNIS. H. depresso Lin. proximus* Elongatus, latus t planus 
grisco squamosus, rostro longo, recto, antice carinato, scapoque fuscis, 
tuberculis numerosis nitidis tectus ; in elytris nodis duobus majoribus, 
ante apicem , secundwn suturam elevatis ; scutello piano , rotundato 
fusco. . Long. 21 mill.; roslri 6 mill.; lat. 11 mill. 

Moyabamba. Ex mus. Lacordaire. 

H. COMPLANATUS. H. depresso Lin. vicinus. Elongatus, latus, planus, 
griseus, supra minute granulosus ; rostro recto et scapo nigro fuscis ; 
capite granuloso griseo ; prot Horace lateribus mediis obtuse angulato ; 
supra fortius granuloso ; scutcllo subcordiformi, piano fusco ; elytris con- 



219 

junctim rotundatis, plants, minute granosis, versus apicem paululum atte- 
nuatis ; corpore infra et pedibus griseis, granosis ; femoribus breviter 
calcatis. Long. 20 mill., rostri 8 mill.; lat. 10 mill. 

Cayenna. 

11 ressemble a Ffl. depressus Linne", mais il est entierement gris, et les 
granulations des elytres sont petites et regulierement distributes. 

POLYDERCES LUGiuosus. Elongatus, niger nitidus, rostro cylindrico, 
sat vatido, arcuato, ad basin prothoracis limit at o f nigro, vitta longitudi- 
nali alba supra oculis bifida, carinula longitudinally capite convexo, 
punctato, sulco verticali ; art. 2 primis funiculi elongatis, sequentibus 
connexis, ultimo annulari , clava lanceolata acuta; oculis rotundatis, 
magnis plants ; prothorace triangulari, antice recto postice ad medium 
arcuato, vittis 2 albis, supra sparsim punctato, rugis transversis, sub- 
tuberculato, tuberculis centro unipunctatis, scutello transverso, magno, 
nigro. antice depresso ; elytris elongatis, albis, margine basali tenue, 
sutura atiguste, lineolis 2 anticis, fasciis 2 latis, supra marginem inter- 
ruptis, maculaque communi trigona, ante apicem, postice secundum mar 
ginem antice arcuata, nigris, striis k internis grosse punctatis; corpore 
supra pedibusque nigris, nitidis, femoribus, praesertim anticis longis, 
acute spinosis. Long. 18 mil!.; roslri 6 mill.; lat. 7 mill. 

Venezuela. Typus ex Mus. D. A. Salle. 

M. Thomson adresse la description suivante d une espece nouvelle 
de Coleopteres : 

TRAGOCEPHALA ZANZIBARICA Thomson. Patria : Zanzibar. Long. 
20 mill,; lat. 6 mill. Nigra; supra surda, cum maculis ochraceo-flavis ; 
caput macula mediana magna subter oculos dextra si?iistragueprolongata; 
occiput macula transversa angusta sinuosa ad oculos terminata ; pro- 
thorax lateribus utrinque fascia latissima cum spinarum apicem nigra, 
basi medio macula parva elongata ; elytra maculis 10, scilicet : 2 hume- 
ralibus medio basinnon capicntibus subtus valde sinuosis; 2 mediis sinuosis 
oblique descendentibus ; 2 post-mediis later alibus magnis, et 2 post-mcdiis 
parvis suturalibus elongatis ; tandem 2 magnis posticis apicem haud 
capientibus , ornata ; corpus sublus medio nigrum , nitidum , maculis 
ochraceo-flavis et paliide viridescentibus ornatum; abdomen IQ-macula- 
tum, maculis lateralibus. 



220 - 

Modice elongala, parallela, fere impunctata. Antenna corporis quarlam 
partem posteriorem certe attingentes. Elytra apice rotundata. Pedes quasi 
laeves. 

OBS. Cette espece se rapproche de la T. Chevrolati While (synonyme 
Bowringi Thomson), mais en difTere par les caracteres suivants : 1 une 
seule bande sur V occiput ; 2* bandes laterales du prothorax beaucoup 
plus larges ; 3" taches anterieures des elytres tout autrement faites, 
non prolongees en pointe vers la suture ; k taches medianes des elytres 
plus larges et taches postmedianes et posterieures des memes plus petites. 
Enfin la coloration des taches est plus terne dans la T. zanzibarica que 
chez la T. Chevrolati. 

M. H. Lucas communique une note sur une nouvelle espece d Or- 
thoplere coureur de la famille des Phasmides : 

EURYCANTHA ECHiNATA Luc. c?. D un brun marron en dessus, d un 
brun roussalre en dessous. Corps lres-e"pineux sur les cote s et en dessus, 
lisse en dessous. Antennes roussatres, de"passant en longueur le me"ta- 
thorax. Tele pre"sentant de chaque cote", en dessus, trois Opines ; un petit 
tubercule 6pineux en arriere de 1 insertion de chaque antenne ; vertex 
tubercule et epinetix. Paltes greles, epineuses; femurs de la troisieme 
paire non renfles et non 6peronnes. Long. 10 cent.; larg. iU mill. 

$. De meme couleur que le male. Corps moins epineux, les Opines des 
parties laterales el de la region dorsale plus pelites. Antennes plus 
courles, ne depassanl pas le me"talhorax. Palles mediocres, Epineuses. 
Plaque suranale slyliforme, chagrin^e. Plaque sous-genitale chagrin^e, 
styliforme, recourb^e a son extr&nite , ne d^passant pas la plaque sur 
anale : celle-ci profondemenl canalicul^e on en goutliere en dessous et 
recevant une portion de la plaque sous-g6nitale. - Long, lli cent.; larg. 
22 mill. 

Celte espece vient se ranger dans le voisinage des Eurycantha horrida 
Boisd., et calcarata Luc., avec lesquelles elle ne pourra^tre confondue a 
cause des Opines qui, dans les deux sexes, sont plus nombreuses, plus 
serrees, et a cause des femurs des pattes de la troisieme paire chez les 
males, qui ne sont ni renfles, ni e peronne s. 

Elle provient du voyage de MM. Raflray et Maindron, qui Tent ren- 
coutre e a Amberbaki (Nouvelle-Guin^e). 



221 

M. Maurice Girard pr^sente les observations suivantes : 

M. Xarnbeu m a envoys a plusieurs reprises, ainsi qu a divers entomolo- 
gisles, un Chalcidien parasite de la Mante religieuse. Sachantque le Palmon 
pachymerus Dalman, Torymide que je n avais pas vu en nature, est indi- 
que par les catalogues, ainsi que par Ferris et Giraud, comme le parasite 
de cet Orthoplere, j avais cru que 1 insecle de M. Xambeu 6tail cette rare 
espece. M. Cartereau a fail remarquer avec raison, dans une lettre adresse"e 
a noire confrere, que eel Hym6noptere n est pas le P. pachymerus. 
Celui-ci esl aile", d un bleu indigo brillant, avec les pattes jaunes et 
d e"normes cuisses poste"rieures Ires-den tele" es en dessous el d un bleu ver- 
dalre brillanl. M. Carlereau rapporle aux Encyrlides 1 insecle en question, 
le croit aplere et suppose qu il pourrait bien etre YEuryscapus Forster, 
platycerus Dalman. Celle derniere espece n exisle pas dans la colleclion 
Giraud et ne figure dans la colleclion Sichel que par un seul individu, 
qui ne ressemble pas du tout au Chalcidien de M. Xambeu. C esl par 
erreur que M. Carlereau le croit aplere. Les sepl individus que je possede 
onl tous les ailes mulilees, comme coupees avec des ciseaux pres de 1 in- 
serlion, el Tun d eux a consent une aile poste"rieure complete. Comme 
ces sujets sont lous pris par M. Xambeu sur les ailes plissees en evenlail 
des Manlcs femelles, je suppose que les ailes sonl lace re es par le frolte- 
menl et que les femelles, a longue lariere saillante, guettenl la ponte de 
1 ootheque de la Mante pour pondre dans les oeufs ; ce qui est aussi le 
cas du Palmon, Sgalemenl a lariere saillanle. 

On voit lout de suite le grand inte rSt de la capture de M. Xarabeu. 
Je me garderai bien de donner un nom de genre el d espece a cet insecte, 
tanl Telude des Microhyme nopleres est difficile. L insecle a 2 millim. de 
long, et, en oulre, la lariere est de 1 millim. dans toule son exlension. 
II esl d un noir brun, avec les anlennes brunes, sauf la base, qui est 
fauve comme les paltes. Les cuisses el les jambes sonl larges el aplalies, 
surloul les poslerieures , mais saus Texageration de largeur des cuisses 
poslerieures des Palmon ; 1 abdomen esl d un noir brillanl. 

Nous engageons a rechercher et a eHudier ce second parasite des 
Mantes. 

M. Maindron donne la description d une espece nouvelle du genre 
Leucospis, Hym6noplere Chalcidien : 

LEUCOSPIS GAMBEYI , ?, c?. -~ Parvus, niger, chaly barns ; luteovarie- 



222 

gains, alls hyalinis, iridescentibus ; pedibus nigris. Long. 10 mill.; 
enverg. 17 1/2 mill. ?. 

Noir, avec des reflets vert metallique; tete noire, fmement chagrined; 
yeux bruns ; une tache jaune a Pinsertion de chaque antenne. Chaperon 
pre"sentant une saillie longitudinale, triangulaire, la pointe dirigee en has. 
Bouche noire; extremite" des machoires rousse. Antennes noires. Thorax 
finement chagrine"; prothorax porlant a son milieu une bande transversale 
jaune se continuant sur chaque face laterale en un point de meme cou- 
leur. Deux laches sur le disque du me"sothorax, une tache triangulaire a 
Tinsertion de 1 aile, une tache de meme forme de chaque cote" du me ta- 
thorax, jaunes. ficusson portant deux taches jaunes. Abdomen finement 
ponctue", vert me"tallique fence", le dernier segment et la tariere noirs. 
Premier segment elrangle", beaucoup plus e"lroit que les aulres et formant 
une sorte de pe"doncule orne de deux taches arrondies, jaunes, le recou- 
vrant presque entierement. Ce segment e"met en dessous une longue lame 
etroite, pointue, noire, jaune a I extremite, s e"tendant jusqu a la moitie" 
du dernier segment abdominal. Second segment renf!6 au milieu, attenue" 
a ses deux exlre"mites et paraissant forme de deux entonnoirs juxtaposes, 
borde posle"rieurement en dessus et sur les cotes d une e"troite ligne 
jaune. Le dernier segment, comprime lateralement comme dans tous les 
insectes de ce genre, porte en arriere, de chaque c6t6 de la tariere, une 
elroite ligne jaune longiludinale. Toules les pattes noires avec un reflet 
vert; une lache jaune sur la face exlerieure de la hanche des jambes 
posterieures. Ailes hyalines, irise"es, enfume es a I extremit^, la cole et les 
nervures noires. 

Le male differe de la femelle par une taille un peu moindre et par 
Tabdomen, dans lequel le premier segment forme un pedoncule plus 
arrondi; les autres segmenls formenl une masse ovoi de, reguliere, se 
terminant en pointe, et carSne" en dessus dans toute sa longueur. En 
outre, cet append ice dependant du premier segment abdominal que nous 
avons remarquS chez la femelle manque completement chez le male. 

Cetle espece difTere sensiblement de toules ses congeneres par sa forme 
plus elancSe, son abdomen pedoncule" el a second segment renfle qui 
donne a la femelle 1 aspect general d un Eumenien. Le male a une vague 
ressemblance avec un male de Mutille. 

Cet insecte, dont je dois la communication a M. Gambey, a qui je le 



223 

dedie, provient de la Nouvelle-Cale donie. II a e"te" pris en certain nombre 
a Tile des Pins par M. Bougier. 

M. le docteur A. Puton adresse la description d une nouvelle espece 
europeenne d Hemiptere du genre Psylla : 

PSYLLA APHALAROIDES Put. Rufo-ferruginea, metanoto nigro-quadri- 
vittato, femoribus brunneis, tibiis et tarsorwn articulo primo pallidis ; 
antennas brevissimx, pallidds, basi rufds, articulo ultimo nigro, crassius- 
culo. Coni frontales latissimi, semicirculati, verticis paulo breviores. A/a? 
anteriores stigmate destitutes, elongates, apice obtuse angulatss, sordide 
albicantes , opacse , maculis minutis brunneis conspersis^ apiceni versus 
numerosioribus et confluentibus, margine apicali irregulariter brunnea. 
maculis quatuor parvis pallidis notata ; nervis pallide flavis, furca cubiti 
et basi radii breviter nigris ; radius leviter inflexus, longus t apicem al& 
attingens. Long, cum alls 2 3/4 mill. $. 

Victus ignotus ; circa Madrid a D Chicote detecta. 

D un roux ferrugineux, brunatre par places. Antennes tres-courtes (plus 
courtes que dans P. breviantennata), la base brune, le dernier article 
noir, en massue, les interme diaires pales, avec I extr6me sommet noir. 
Tete rousse ; c6nes frontaux tres-larges, d un tiers plus courts que le 
vertex, en demi-cercle, contigus au bord interne a la base, sur le meme 
niveau que le vertex, dont ils semblent la continuation et dont ils ne 
sont separe s que par un sillon. Vertex deux fois aussi large que long, son 
bord posterieur arque". Pronotum roux, court ; un point enfonce de chaque 
cote. M^tanotum roux, avec quatre bandes longitudinales brunes. filylres 
allongees , obtuse ment acumine es , blancbatres, opaques, parsemees de 
petites taches brunes ponctiformes, rares ^ la base et devenant plus nom- 
breuses vers le sommet, ou elles se reunissent pour former des macules 
brunes, ainsi la premiere cellule apicale ou interne est presque entierement 
brune de merna qu une partie du bord apical, ou on remarqne en outre 
qualre petites taches marginales blanchatres, regulierement espac^es, une 
entre chaque nervure. Nervures d un flave pale, avec une petite lache 
noire sur la bifurcation du cubitus, une k la base du radius et une Iroi- 
sieme sur la nervure marginale (costa), entre la premiere et la deuxieme 
nervures apicales. Pas de stigma. Cellule basale externe sans points bruns. 
Radius long, droit a la base, arqu6 a parlir du milieu jusqu a rextr6mit6, 
ou il atteint le sommet meme de Taile ; petiole du cubitus court, e"gal au 
tiers environ de la portion disco idale de la nervure hume"rale (subcosta). 
Rameau externe du cubitus re"gulierement continue par la quatrieme ner- 



224 - 

vure apicule et paralleleiuent au radius; rameau interne du cubitus paral- 
lele au bord interne de 1 aile, la premiere nervure apicale s en detache 
sous un angle droit et est par consequent tres-courle et droite, deuxieme 
nervure apicale tres-arque>, troisieme droite, le"gerement plus courte que 
la quatrieme. Poitrine rousse, femurs bruns, tibias et premier article des 
tarses blanchatres. 

Les deux exemplaires ($) communiques sont colles, et les segments 
genilaux ne peuvent etre decrits. 

Espece remarquable, non-seulement par la coloration des elytres qui 
rappelle VAphalara exilis, mais encore par ses anlennes courtes et la 
forme anormale des cones frontaux. 

M. J. Lichtenstein adresse la note suivante : 

Dans une communication que j ai presented a la Socie"te le 12 juin der 
nier, Bull., p. xc, j ai annonce la decouverte d un nouveau Puceron du 
genre Aploneura, que je Irouvais aux racines des Graminees, et auquel 
je donnais le nom d 4. radicum ; mais en meme temps je pre"venais mes 
confreres que ce pourrait bien n etre qu une denomination transitoire, 
attendu qu en appliquant a cet insecte ma theorie des transformations 
des Aphidiens, d apres laquelle il apparait deux formes larvaires ailees 
dans Involution complete de 1 msecte, ma forme ail6e radicicole pourrait 
tres-bien n etre que Taile pupifere de V Aploneura Lentisci Pass. 

Aujourd hui le probleme est re"solu, Fail6 emigrant des galles du len- 
tisque, lorsqu il quitte sa galle, s envole et vient pondre ou plutot deposer 
ses gemmations sur les Gramin^es (Bromus sterilis, Hordeum vulgare). 
Les petits Pucerons provenant de cet aile forment ma phase bourgeonnante 
et vivent aux racines des Gramin^es, absolument comme le Phylloxera 
aux racines de la vigne. J en ai dej& obtenu deux generations. Puis au 
printemps il y a anthogtmse, c est-a-dire essaimage de la forme ailde qui 
porte les pupes sexuees, revient les d6poser sur le lentisque; la eclosent 
les males et les femelles sans rostrc et de dimensions diffe"rentes ; ils 
s accouplent, et la femelle pond son ceuf unique qui donne naissance a la 
forme fondatrice (Stammutter des Allemands) qui produit la galle, et le 
cycle recommence. 

M. E. Simon depose sur le bureau une note synonymique sur deux 
Araignees de la famille des Epeiridse : 

1" M. H. Lucas a public" dans notre dernier Bulletin une note interres- 



225 

sanle sur un Epeiridsc remarquable par la grande extension de son 
habitat, car il se trouve en meme temps au Bre sil et dans FAfrique 
australe, remarquable aussi par ses nombreuses varies de coloration, 
au moins en ce qui regarde la face dorsale. 

Comme on devait s y attendre, cetle espece a ete" de"crite sous bien des 
noms differents ; elle figure deux fois dans Fouvrage de Waclkenaer sous 
les noms ft Epeira diadeta et d E. Azzara; M. le docteur Vinson, qui Fa 
trouvee communement a Tile de la Reunion, Pa de"crite et figured sous le 
nom (TEpeira borbonica; enfin M. Gerstacker en a donne* une courte des 
cription sous le nom de Nephilengys genualis, seul cite par M. H. Lucas. 

La synonymic de Fespece doit s etablir comme suit : 
NEPHILENGYS DIADELA Walck., 1837. 

= Epeira diadela Walckenaer, Apt., t. II, p. 54, n 40 (Bre sil). 
Epeira Azzara, id., loc. cit., p. 102, n 98 (Bre sil). 
Epeira borbonica Vinson, Aran. lies R6"un., etc., p. 170, pi. iv, 

fig. 1 (1863) (ile de la Reunion). 
Nephilengys genualis Gerstacker, in Deck. Reis., p. 502, n 49 (1873) 

(Zanzibar). 
Nephilengys genualis E. Simon, Soc. Zool., Bull., 1876, p. Ill 

(Congo). 

Nephilengys borbonica E. Karsch, Monatsb. d. K. Akad. d. Wiss. 
z. Berlin. (1878), p. 318 (Mozambique). 

2 Ch. Koch a cre"6 en 1845 le genre Galena pour un Epeiridse dont 
il ignorait la provenance, mais qu il supposait venir d Egypte ; on sail 
maintenant que la Galena zonata est americaine, je 1 ai recue du Bre sil, et 
M. Taczanowski la cite de la Guyane. Le nom de Galena, faisant double 
emploi, a cte change" par M. T. Thorell en celui de Gelanor. 

La synonymic de 1 espece doit s e"tablir comme suit : 

GELANOR ZONATUS C. Koch, 1845. 

= Galena zonata C. Koch, Ar., XII, p. 105, fig. 1032 (1845). 

Galena picta Taczanowski, Hor. Soc. Ent. Ross., t. VIII, p. 58, 
pi. H, fig. 11 (1874). 



226 
Appendice a la stance du 13 Novembre 1878. 

Chaboz. Sur les mceurs de la chenille de la Plusia gamma (Qn) : 

2 En Levant cetle anne"e des chenilles de P. gamma, j ai remarque" 
dans la maniere de vivre de cet insecte line particularity que je n ai vue 
signalee nulle part, et qui contribue, dans une large mesure, a augmenter 
les ravages qu elle cause. 

Chacun sait que les chenilles (excepte" lorsqu elles sortent de Tceuf et 
n ont pas encore la force necessaire) entament par les bords les feuilles 
dont elles se nourrissent, en faisant des echancrures plus ou moins pro- 
fondes et qui finissent par atteindre la nervure me diane ; lorsqu un cote 
de la teuille est mange" jusqu a cette nervure, elles attaquent Tautre, en 
procedant habituellemenl avec le plus grand ordre et de maniere a ne 
rien gaspiller. 11 est tres-inte ressant d observer avec quelle adresse la che 
nille du Dcilephila euphorbias accomplit cette manoeuvre sur les feuilles 
lineaires de YEuphorbe h feuilles de cypres. 

La chenille qui nous occupe, au contraire, fait des trous dans les 
feuilles ; il parait que cette operation n est pas facile pour elle si la feuille 
est plane ; lorsqu on lui en presente de cette nature (je nourrissais les 
miennes avec du pissenlit) elle commence d abord par amincir le paren- 
chyme et les nervures, en les entamant assez profondement avec ses man- 
dibules, sur une ligne presentant line courbe le*gere , au-dessous de 
Tendroit dont elle veut se nourrir. La chenille cramponne alors ses pattes 
e"cailleuses au-dessus de cette ligne et ses pattes membranenses au-des 
sous. Le poids de son corps fait fle"chir, suivant la ligne ou le paren- 
chyme est aminci, la partie superieure de la feuille qui fait avec la partie 
inferieure un angle Ires ouverl, de 100 a 140" environ. Dans cetle posi 
tion, noire chenille esl courbee en arc, comme les arpenteuses, et ses 
extremites anterieure et posterieure touchent seules la feuille, dont elle 
entame le limbe en le trouant d une facon tres-irreguliere. La parlie de 
la feuille situee au-dessus de la demi-seclion (si Ton peut s exprimer 
ainsi) op6ree ne tarde pas a se fletrir, et noire chenille passe a une autre. 
De celte facon, ces insectes gaspillent beaucoup plus de nourrilure qu ils 
n en consomment. Du jour au lendemain, trois chenilles attaquent ainsi 
une quinzaine de feuilles de pissenlit : c est merne cetle circonstance qui 
m a fait remarquer la particulariie" que je rapporte ici. 

Comme je le disais plus haul, je nourrissais mes Sieves avec des feuilles 
de pissenlit, dont 1 extremite inferieure plongeait dans une [fiole pleine 



- 227 

(Teau. J etais e"tonn6 de la rapidit^ avec laquelle cette nourriture se fanait, 
par Textremite seulement, lorsqu en examinant de plus pres la chose, je 
remarquai le stratageme employe par mes chenilles ; pre"cedemment, j en 
ai clove" a plus de dix reprises differentes sans surprendre ce secret qui, 
je le re"pete, demande de 1 atlention pour etre observe. 

Ch. Oberthur. Synonymic Mpidopterologiques (suite et fin) : 

6 8 Ithomia, pi. xm. Les n oi 79 et 80 de"signent sous le meme nom 
de Phono deux especes differentes. Les figures d Hewitson sont tres- 
bonnes et rendent bien la distinction (voir notamment dans le n 79 le 
croissant noir qui ferme la cellule). Geyer (Zutrage zur Sammlung exo- 
lischer Schmetterlinge) rend parfaitement, sous les n oa 987 et 988 et avee 
le nom de Phono, 1 espece figured par Hewitson sous le n 79. La figure de 
Cramer, pi. cccxv, fig. D, E, est bien grossiere ; elle represente sous le 
nom de Diaphana une espece qui peut elre Phono Hewitson n 79, mais 
a coup sur pas Phono Hewitson n 80. Le docteur Boisduval avail se"pare" 
dans sa collection , sous le nom de Naxo, Vlthomia figuree sous le n 80 
par Hewitson. 

Cramer dit (tome IV, page 53) qu il a figure" planche ccxxxi, figure C, 
le male de 1 espece Diaphana qu il publie planche cccxv, fig. D, E. C est 
une erreur e"vidente. Les papillons represented pi. cccxv, fig. D, E, et 
pi. ccxxxi, fig. C, sont deux especes absolument diflerenles. 

7 Ithomia, pi. xm, fig. 75. Sous ce n 75, Hewitson represente un 
papillon qu il determine Victorina Guerin. C est une erreur. Hewitson 
represente sous ce n 75 une espece voisine, mais tres-distincte de Victo 
rina. La figure d Hewitson est, du reste, tres-bien faite. 

Je possede Texemplaire typique de Gue"rin portant 1 ^tiquette ecrite de 
la main meme de cet auteur que je transcris textuellement : //. Victo 
rina Gue"r., Icon, du R. A., Texte; Bolivia. J ai compart cet exem- 
plaire a ceux que j ai regus de Panama et de Matachin (D r Thieme). Us 
sont exactement semblables. Mais 1 espece figuree par Hewitson est difle- 
rente. Je 1 ai recue de San-Estevan, oil elle a e"te" prise par M. Hahnel 
pendant le premier trimestre de l anne"e 1877. Hewitson, comme je le 
dis plus haul, peint exactemenl cette espece de San-Estevan, qui differe 
surlout de la vraie Victorina par la position de la parlie opaque laiteuse 
& I exlremite" de 1 aile superieure, et son envahissement complet des ner- 
vures, dont I extremite" et la premiere moitie" de celle qui est plus inf^- 
rieure apparaissent en noir en dehors de la tache laiteuse dans la vraie 
Victorina. Je donne ci Tespece d Hewitson le nom de Grazielta. 



228 - 

8 Ithomia, pi. xv. Hewitson figure sous les n* 91, 92 et 93, deux 
especes dide" rentes sous le nom de Iphianassa. Le n 91 est une espece 
certainement distincte des n 92 et 93. Le n 91 varie un peu ; mais les 
caracteres essentiels que rend tres-bien la figure d Hcwilson sont absolu- 
ment constants. J en ai place" dans ma collection une serie de 23 exem- 
plaires qui m ont permis de me faire nne opinion certaine, el j ai place" 
Ul exemplaires des n 92 et 93. Les n* 91 et 92 doivent conserver le 
nom d r Iphianassa. Doubleday, dans le bel ouvrage The Genera of Diurnal 
Lepidoptera, figure tres-bien, planche xvm, n 3, Vlthomia Iphianassa 
reproduce par Hewitson pi. xv, n 92. Gette espece est du reste fort 
variable. Le n" 93, qui est une variete" du 92, en est une preuve. Je pos- 
sede des varie"tes plus ou moins melaniennes, d autres plus ou moins 
opaques ou transparentes ; mais les caracteres spe"cifiques sont bien cons 
tants. 

Iphianassa (n oi 92 et 93 d Hewitson) semble tres-abondamment re"pan- 
due a Caracas et a Puerto-Cabello (Venezuela), et je crois qu elle vole 
toute 1 annee 

L espece figure e par Hewitson n 91, et que j appelle Pepita, vole com- 
munement a \Iuzo (Nouvelle-Grenade), en octobre et novembre. 

M. Kirby (Synonymic Catalogue), page 26, etablit Ithomia Panamensis 
Bates sous le m6me numero qvClphianassa, qui ne serait qu une vari&e 
de Panamensis. Je snis d un avis different. Je possede de Matachin des 
Panamensis prises par M. Schunke en juillet 1877. Panamensis semble 
tres-constante et n offre presque aucune variation. Ladite Panamensis se 
trouve aussi a Muzo, ou M. Thieme en a pris un seul exemplaire sem- 
blable a ceux de Panama. 

9 Cata gramma Gynosura. Hewitson figure, tome I, Catagramma, 
pi. in, n oi 22 et 23 des Illustrations of new species of Exotic Butterflies, 
une espece tout fait diflerenle de celle appelee Gynosura par Doubleday 
et figure e parfaitement planche xxviu, n 2, du Genera of Diurnal Lepi 
doptera. En dessous, Cynosura est d un beau jaune d or el n a aucun 
rapport avec le dessous du papillon figure" par Hewitson comme male 
du Cynosura femelle de Doubleday. Mais dans Cynosura, les deux sexes 
sont pareils ! L espece figuree par Hewitson est done tout a fait distincte 
de Gynosura, et le meme nom ne pouvant convenir a deux especes difT6- 
rentes d un meme genre, j ai donne" au Catagramma Cynosura d Hewitson 
le nom de militaris. 



- 229 

BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Redigepar M. Louis BKDEL, Archivistc-Bibliolliecaire. 
Stance du 13 Novembre 1878. 

Annales de la Societi entomologique de Belgique, tome XXI, fasc. 2, 1 pi. 
chromolith. 

P. MABILLE, p. 37, Catalogue des Hesp^rides (fin). L. BECKER, 
p. A5, Catalogue des Arachnides de Belgique. ID., p. 62, Araneides 
recueillies en Suisse et dans le nord de 1 Italie. I. BOLIVAR, p. 66, 
Orthopteres recueillis en Portugal et en Afrique par M. Van Volxem. 
T. BLACKBURN, p. 73, Some observations on the G. Oodemas, of 
the family Cossonids. L. BECKER, p. 77, Diagnoses de quelques 
Araneides nouvelles du Mexique. ID., p. 81, Sur le nouveau sous- 
genre Sericopelma Auss. UE CHAUDOIR, p. 83, Essai monographique 
sur les Panage"ides. Bulletins, p. LXV-CCVIII. Catalogue de la 
Bibliotheque (Lepidopteres). 

Annales de la Societe Linneenne de Lyon, tome XXIV, anue"e 1877. 

MULSANT et KEY, p. 1, Tribu des Brevipennes (Pe"de"riens, fiveslhe - 
tiens), 6 pi. n. 

Association viticole de I arrondissement de Libourne (*), fasc. 11 (1878). 

Bulletin de la Societe d fitude des sciences naturelles de Nimes (*), 6 e anne"e, 
n $ 6 et 7. 

D r JOLY et A. VAYSSIERES, p. 133, Sur le Prosopisloma puncti- 
frons. 

Bulletin de la Societe d Histoire naturelte de Colmar, 18 e et 19 e anne*es 
(1877 et 1878). 

F. REIBER, p. 63, Des regions entomologiques de 1 Alsace. ID., 
p. 81, Promenade entomologique a Tile du Rhin. D. PIERRAT, 
p. 97, Catalogue des Orthopteres observes en Alsace et dans la chaine 
des Vosges. 

Bulletin d Insectologie agricole (*), 3 e ann^e, n 10. 

Congres insectologique, p. 147. J. PEREZ, p. 151, Sur la ponle 
de TAbeille mere. R. VION, Wilson, Fertilisation des fleurs par les 
Insectes. Bibliographic, p. 155. 



230 

Comptes rendus hebdomadaires des stances de I Acadtmie des Sciences, 
tome LXXXVII, n 17-19. 

A. SANSON, p. 659, Sur la parthenogenese chez les Abeilles. 
Entomologische Nachrichten, 4 e anne"e, n os 21 et 22. 

TISCHBEIN, p. 277, Weitere Mittheilungen uber Amblyteles celsiae. 

ID., p. 279 ot 293, Ueber Insecten-, speciell Schmetterlingsflugel. 

VON DALLA TORRE, p. 281, Ueber die entom. Literatur. VON 
REICHENAU, p. 284, Ueber Insectenfeinde. F. MULLER, p. 300, 
Deiopeia pulchella. 

Entomologist s (The} monthly Magazine (*), vol. XV, n 174. 

Re"v. BLACKBURN, p. 121, Characters of n. gen. and descr. of n. sp. 
of Geodephaga from the Hawaiian Islands (suite). H. Goss, p. 124, 
Introductory papers on Fossil Entomology, n 3. HERMAN ALBARDA, 
p. 128, Descr. of 3 new European EphemeridaB. BUCHANAN WHITE, 
p. 130, List of the Hemiplera of N. Zealand. H. STAINTON, p. 133, 
On a new horn-devouring Tinea. C. BARRET, p. 141, Notes on 
British Torlrices. 

Notes. P. 134, Harpalus tenebrosus at Bridlington. More 
enquiries about plaut-lice. P. 135, Developped membrane in Bri 
tish Pyrrhocoris. P. 136, Hemiptera near Norwich. On the 
pupation of the Nymphalidae. Leucania vitellina and extranea at 
Torquay. P. 137, Heliothis scutosa in Ireland. Larva of Selido- 
sema plumaria. P. 138, Larva of Acidalia imitaria. Vegetable 
moth- trap. Proceed, of the Ent. Soc. of London. 

Feuille des Jeunes Naturalistes (*), 8 e annee, n 97. 

LUCANTE, p. 5, Chasse aux Coleopteres dans les inondations. 
E. LELIEVRE, p. 11, Note sur quelques Bombyx sericigenes exotiques. 

PINCITORE MAROTT, p. 12, Une invasion de Lytta vesicaloria en 
Sicile. Frere THELESPHORE, p. 14, Latrodectus tredecimguttatus. 

Proceedings of the Zoological Society of London, 1878, 3 e partie. 

JEFFERY PARKER, p. 442, Note on the Stimulating Organ of Pali- 
nurus vulgaris (1 pi.). BUCHANAN WHITE, p. 444, Hemipterous 
Fauna of S -Helena (1 pi.). A. BUTLER, p. 480, On a Small Collec 
tion of Lepidoplera from Jamaica. J. WOOD-MASON, p. 580, On 
new and little-known Mantidje (2 pi.). H. BATES, p. 587, On new 



231 

Genera and Sp. of Geodephagous Coleoptera from Central America. 
J. GODMAN et OSBERT SALViN, p. 637, Cat. of Lepid. collected in the 
Island of Billiton (1 pi.). ID., p. 643, List of the Butterflies collec 
ted in Eastern New Guinea, etc. (1 pi.). A. BUTLER, p. 648, Descr. 
of a n. sp. of the Orthopterous Genus Phylloplera from Madagascar. 
F. MOORE, p. 686, Descr. of new Asiatic Hesperida?. ID., p. 695, 
List of Lepid. collected in the Island of Hainan. H. BATES, p. 713, 
On n. sp. of Coleopterous Insects (Carabidas, Cerambycidse) taken du 
ring the Expedition to Kashgar. J. GODMAN et 0. SALVIN, p. 733, 
Descr. of some apparently n. sp. of Butterflies from New Ireland and 
New Britain. 

Psyche, vol. II, n oi A7-A8. 

ROLAND THAXTER, p. 121, Notes on some Nocluid Larva3, found 
about Newton, Mass. J. EMERTON, p. 123, Oviposition in Spiders 
(fig-). 

Proceedings. P. 12/i, Locusts in Mid-Ocean. P. 125, Chemical 
Experiments on the Respiration of Insects. P. 126, Stridulalion of 
Coleoptera. Mode of Advent of Anthrenus scrophulariae. Biblio 
graphical Record, p. 127. 

Smithsonian Miscellaneous Collections, 1877. 
List of publications of Institution. 

Societ^ entomologique de Belgique, Compte rendu n 56. 

H. DONCKIER, p. 5, Sur quelques Le"pidopteres de Belgique. 



BAUDI (F.). Coleotleri Eteromeri (*), 2 e partie. Broch. in-8. (Alii Acad. 
Sc. di Torino, 1878.) 

BECKER (LEON). Arane"ides recueillies en Suisse et dans le nord de 1 Ita- 
lie (*). Broch. in-8. (Ann. Belg., 1878.) 

ID. Catalogue des Arachnides de Belgique (*), l re parlie. Broch. in--8. 
(Id.) 

ID. De 1 amour maternel chez rAraigne"e (*). Broch. in-8. (Id.) 



232 

BECKER. La lutte pour la vie chez 1 Araignee (*). Broch. in-8*. (Id.) 
ID. Quelques mots sur les travaux des Araign^es (*). Broch. in-8*. (Id.) 

BERG (C.). Beitrage zu den Lepidopteren Patagonien s (*) Broch. in-8*. 
(Soc. imp. Mosc., 1877.) 

BOLIVAR (J.). Orthopteres recueillis en Portugal et en Afrique par 
M. Van Volxem (*). Broch. in-8. (Ann. Belg., 1878.) 

BRONGNIART (Cn.). Note rectificative sur quelques Dipteres lertiaires (*). 
Broch. in-8. (Bull. sc. du de> du Nord, 1878.) 

ID. Note sur un nouveau genre d Orlhoptere fossile de la tribu des 
Phasmiens (*). Broch. in-8, 1 pi. n. (Ann. Sc. nat., VII.) 

BOCHANAN WHITE w ). On the Male- Genital Armature in the European 
Rhopalocern 3 -I. chromolilh, 1878. (Trans. Linu. 

Soc. of Lorn! 

CANDEZE v i>). tflaterides nouveaux (*). Broch. in-8. (Comptes rendus 
Soc. ent. Belg., 1878.) 

CHEVROLAT (A.). Diagnoses de huit especes de Gyrtosoma Perty (*). In-/i. 
(Nouv. Ent., 1878.) 

HAAG RUTENBERG (D r ). Beschreibung neuer Arten von Heleromeren (*). 
Broch. in-8. (Munch. Ent. Ver., 1878.) 

MAILLOT (E.). Traite" du Ver a soie de Malpighi (*). 1 vol. in-A% 12 pi. n. 
Montpellier, 1878. 

MILLIERE (P.). L6pidopte"rologie (*). Broch. in-8, 2 pi. col. (Me"m, Soc. 
Sc. nat. de Cannes, 1878.) 

SIMON (E.). Etude sur les Arachnides du Congo (*). 2 broch. in-8. (Bull. 
Soc. Zool., 1876.) 



(Le Bulletin bibliographique de la seance du 27 novembre est remis au 
prochain numero.) 

Paris, 7 Decembre 1878. 



Piais. Impr. FELIX MILTESTB ET C, rue des Deux-I ortes-Saint-Sauveur, 22. 



i 

f* &&: . 
iS^s 145 et24. 1878. 

" * T "* " ^H^^B ^ ^" 

BULLETIN DES SEANCES 



DE LA 



30CIETE ENTOMOLOGIQU1E DE FRANCE 

Rocucilli par M. U. WESMAREST, Secretaire. 



Avis. La prochaine seance ayant lieu le 8 Janvier 1879, ce Bulletin 
esl en consequence le dernier de I ann6e 1878. 



Seance du 11 Dccembrc 

Prisidence de M. MtiGNIN, Vice-Pr6sidcnt. 
61 mcmbres presents. 

M. Le Roi (de Lille) assisle l\ la stance. 

M. le President Paul Gervais, indispose, fait annoncer qu il ne peut, in 
son grand regret, se rendre a la seance. 

Communications. M. Kunckel d Herculais fait passer sous les yeux de la 
Societe de nombreux dessins originaux dus a noire confrere M. Clement, 
representant des Coleopteres, et destines U Touvrage de M. Grandidier 
relatif aux Insectcs do Madagascar. 11 inonlre ogaleinent plusieurs planches 
gravies d apres les dessins de M. Clement. 

M. James Thomson adressc line rectification au sujet de la descrip 
tion du Tragocephala zamibarica qu il a donn6e dans le precedent Bul 
letin, p. 219. La denomination specifique de zamibarica ayant deja 6te 
employe par lui pour une espece de Longicorne (Typi Ccrambycidarum , 
p. 85), il croit devoir substituer a ce nom celui de T. kaslica* 

(6 e annte, n 137.) 23 



23/t 

M. L. Bedel, au sujet du nora de Dolichosoma viridi-cseruleum 
propose par M. Reiclie a la derniere seance, fait observer que le terme 
de viridi cxmlca, employe par Geoffrey dans son Histoire des Insectes 
(1762), constitue, non pas le nom specifique d une espece, mais bien 
toute sa diagnose laline. Geoffroy ne s est jamais servi de noms latins 
dans le sens de Linne", et c est seulement en 1785 que Fourcroy (Ent. 
Paris., I, p. 63) a donne a la Cicindele vcrddtre de Geoffroy le nom spe 
cifique de viridi-csendea. 

En pareil cas, d ailleurs, on ne saurait se dispenser de citer, en meme 
lemps que Fourcroy, le vieil entomologiste francais dont il eta it Televe et 
dont il a voulu consacrer les descriptions en leur appliquant les termes 
de la nouvelle nomenclature scientitlque. 



Le meme membre donne la diagnose d une espece d Hydrophilide 
encore in6dite : 

PHILYDRUS HALOPHILUS, nov. sp. Ovalis, convexus, nitidus, supra 
dense punctulatus, piceus, capite prothoracisque disco nigris, antenms, 
clava excepta, macula triangulari ante oculos, prothoracis Limbo, elytris, 
genibus, tibiis tarsisque rufescentibus, scutello humeri&que ssepius infm- 
catis, palpis omnino fulvis ; prothoracis lateribus subarcuatis, angulis 
posticis parum rolundatis, basi marginata ; elytris punctis aliquot majo- 
ribus, tenuissime pilifcris, triseriatts; carina mesoslerni antice sensirn ele- 
vata. Long, li 1/2-5 1/2 mill. 

Cette espece est propre aux eaux saumatres el se trouve sur le littoral 
de la Manche, de TOcean et de la Mediterranee jusqu en Asie. Elle res- 
semble beaucoup aux Ph. quadripunctatus Herbst et frontalis Er. Elle se 
distingue du premier par ses palpes entierement fauves et du second par 
a presence de series de pores sur les elytres. 

M. L. Bedel indique egalement la synonymic de diverses especes 
Ue Curculionides : 

1. Cyrlolcpus Letkierryi Desbr., 1875, = Seidlitzi (Holcorhinus) Tour- 
iiier, 187/j, d apres une communication de M. Lethierry que M. le docteur 
Puton a Lieu voulu m auloriser a publier. 

Les genres algeriens Cyrlolepus Desbr. (1875) et Cyclopterus Seid. 
(1872) paraissent synonymes, a en juger par les caracteres que leur 
attribuent MM, Desbrochers des Loges et Seidlitz. 



- 235 - 

2. Sciaphilus alternans Fairra. et fasciolatus Fairm. Ces deux espece , 
du meme groupe que Ic giganteus Fairm., doivent etre, comrac lui, 
reportees parmi les Elytrodon, d apres la classification adoptee par M. G, 
Seidlilz. 

3. Earynotus caucasicus Desbr., 1874. Apparlient au genre Melcus 
Lac., et esl bien voisin du M. fallax Paid., espece tres-variable au dire 
de Hochhuth (Bull. Mosc., 1851, I, p. 38). 

li. Sitona audax All., 1866, == ovipennis Hochh., 1851. M. E. Allard 
a passe" sous silence, dans sa revision du genre, toutes les especes de 
Hochhuth. 

5. Liophlceus maroccanus Fairm., 1868. Get insecte devra prendre 
place, au moins provisoirement, dans le genre Alophus Schh., dont il 
possede tons les caracteres essentiels ; il en differe seuleraent par ses 
yeux moins oblongs, ses lobes oculaires moins saillants et le manque 
d ecusson. 

6. Larinus Sanctds-Batmse Abeille, 1872, = brevis Herbst, 1795 (seniiis 
Fabr.). Les exemplaires du Var ne different de ceux d Allemagne par 
aucun caraclere constant. 

7. Larinus albomarginalus Capiomont, 187A, = cdbocinctus Chevr., 
1866. -- Capiomont a fait sa description sur le type meme de Yalbo- 
cinctus (voyez Ann. Soc. ent. Fr., 187/1, p. 323) sans se douter qu il elait 
de crit depuis long temps. 

8. Prolobodontus ahenus Desbr., 1875, Jekclia cphippiata Fairm., 
1870. 

9. Sibynia Perrisi Tournier, 1874, = subelliptica Desbr., 1873. 
Ges deux dernieres synonymies m ont ete signalees par M. le docleur 
Puton, avec aulorisalion de les publier. 

M. Perez adresse la reponse suivante a la communication de 
M. Maurice Girard contenue dans le dernier Bulletin : 

M. Maurice Girard, pour etre convaincu, reclame de moi ka difficile 
experience qui consisterait a separer les ponies possibles des ouvrieres de 
celles de la reine. Il n;e semble que, en bonne logique, c est a M. Girard 
lui-meme, qui admet ces ponies freqnentes d ouvrieres, a iburnir par le 
fait la preuve qu elles existent. 



23G 

Quant a la question de reversion atavique, je suis surpris de voir 
M. Girard invoquer cet argument, qu il recusait, il y a que!ques jours, 
en criliquant M. Sanson, qui le produisait centre moi. 

M. Girard semble me reprocher d avoir apporte ici des fails autres que 
celui dont il est parle dans ma note h I Acade mie. Mais mon honorable 
contradicteur ne s est point aslreint lui-m&me a une simple discussion du 
fait que j ai signale. A ce fait il en a oppose" d autres. Il a use" d un droit 
legitime. J en fais aulant en produisant a mon tour, a I appui de mon 
opinion, des fails qui la confirment, et qui restent absolument inexpli- 
cables, je crois, dans I hypothese des apiculteurs dont M. Girard a cite 
les observations et accepte" Topinion. 

On trouvera du resle une reponse de taille e aux diverses critiques qui 
m ont ele adressees, dans le travail dont ma note a T Academic n elait 
qu un court resume. 

M. Maurice Girard, opres celte lecture, dit qu il n a rien a ajouler ni 
a retrancher a ses prece"dentes observations. 

M. J. Lichtenslein envoie la note suivante relative au Tetranmra 
ulmi : 

M. le professeur H.-F. Kessler, de Cassel, qui etudie depuis longlemps 
les Pucerons des galles de 1 ormeau, m e crit que, guide par ma theorie, 
il a apporte une scrupuleuse attention cetle anne*e-ci a 1 observation des 
moeurs, et il a vu au mois d aout arriver des Pucerons aile s en tout sem- 
blables aux Emigrants du mois de mai, mais qui ont produit, au lieu de 
jeunes a rostre, des seocues sans rostrc qui se sont accouples ; apres quoi 
la femelle a depose" son ceuf unique sous les ecorccs des ormeaux ou est 
morte avec Toeuf enkysle dans son corps, el, comme preuve, il m envoie 
un petit morceau d e"corce rempli de ces oeufs et de ces kystes. Voila done 
encore Thistoire d un des Pucerons les plus communs (Tctraneura ulmi), 
qui a le plus occupe" les savants, aux trois quarts elucide e, car il ne 
manque plus que de savoir ou vit la troisieme forme de mai jusqu en 
aout. 

M. le docleur Al. Laboulbene presente des remarques sur divers 
Insectes : 1 sur un Coteoptere ; 2 sur un Diptere ; et 3 sur un Micro- 
l^pidoptere. Nous publierons cetle note dans le prochain Bulletin. 

M. E. Ragonot lit la note qui suit : 

J ai eu le plaisirde trouver dans rEntomologist s Monthly Magazine de 



237 

noverabre les descriptions de plusieurs chenilles de Microlepidopteres 
inedites. Ge sont les Cocky Us straminca Hw., vivant dans les capsules de 
la Centaurea nigra, Cochylis alter nana Slcpli., dans celles de la Centaurea 
scabiosa, Pcnthina striana S. V., vivaut dans les racines du pissenlifc 
(Lcontodon taraxacum], qui ne nourrit aucune autre espece de Micro- 
lepidopteres, et enfm I histoire de la Cochylis maculosana Hw., dont 
j avais moi-me me trouve" la chenille en abondance dans les graines de la 
jacinlhe des bois (Agrapkis ou Endymion nutans) dans la fore" t de Se nart, 
mais qne je n avais pu elever, car la chenille hiverne, ne se transformant 
qu au printemps, et il faul la lenir dans les conditions se rapprochant le 
plus de la nature. M. Wood avail remarque que la chenille hivernait dans 
les liges desseche es des Ombelliferes et Tavait e leve e; eusuite il a vu le 
papillon se poser sur une jacinthe et y deposer un oenf, et plus lard il a 
Irouve une chenille identique a celles des tiges, mais de couleurs plus 
vives, devorant les graines, et il a fini par oblenir le papillon. 

Le memo recueil contient, en outre, Phisloirc dc la chenille de VEuzo- 
phera pinguis II w., qui ne mange pas, comme on Favait cru, Tecorce on 
le bois pourri, mais bien settlement 1 ecorce vivanle du frene. 

Le meme membre, au sujet des divcrscs notes sur les IMicrolcpi- 
dopleres qui vicnnent d etre presentees, croit devoir faire savoir que, sur 
la demande de MM. Blanchard et Kunckel, il s est occupe pendant plu 
sieurs anne"es de former et dc classer line collection de ces Lepidopteres 
pour les galeries du Museum d Histoire nalureilc, oil e!le se Irouve a la 
disposition des entomologistes. Celte collection, qui comprend tons les 
Microlepidopteres ayant appartenus a Duponchel, renferme 1,600 especcs 
et varietes. Chnque individu porte un disque indiquant le lieu de prove 
nance et son numero dans la derniere e"dilion du Catalogue de Staudinger 
el Wocke ; le nume ro est repele sur rcliquelle ou sonl inscrits le nom 
de 1 espcce, le nom de raulcur, les contrees ou sc Irouve Tinsecle et 
Tindicalion des plantcs clonl sc nourril la chenille. Ces divers reriseigne- 
menls, qui ont demande a M. Ragonol dc nombreuses recherches, sont 
on quelquc sorlc le resume do i histoire de chaquc Microle pidoptere. 

M. Constant Bar adressc dc Cayenne la re marque suivante : 

La chenille du Sphinx Ella vicnt de laiie une des plus lerribles appa 
ritions que j aie vues. Elle a lilteralemenl devore* nos champs de manioc, 
planle a laquello olio semblo exclusivemont nltarhee, 11 paraltrait que los 



238 

annees tres-seches sont peu favorables a 1 eclosion des larves des Tachi- 
naires, et lorsque ces Muscides, si variees et si nombreuses ft la Gnyane, 
manquent, les chenilles, principalement celles VEllo, se mulliplient avec 
line eflfrayante rapiclile. C est ft la memo cause que nous devons les 
myriades de Gaily drias de deux ou trois especes communes qui volent 
loute la jour ne e. 

M. E. Simon donne les descriptions de deux genres nouveaux de 
1 ordre des Scorpiones : 

Genus JNEBO (1), nov. gen. 

Geplialolhorctx parwn convcxus, margine anleriore profunde enifirgi- 
nata. Ocidi mcdii ante medium cephalothorucis siti. Tuber ociiliferum 
parvum, profunde sutccdnm. Oculi latcrales tres, subsequales, a margine 
parwn separati , lined arcuala dispositi. Abdominis pars caiidiformis 
longa, crassa, vix attcnuala, segments 1, 2, 3 cum car inis quatuor infe- 
rioribus Ixvibus, mediis valde approximate, segmento k carinis qua- 
luor, segmento 5 carinis tribus, for liter denticulatis, iateralibus versus 
apiccm diver genii bus, segmento 5 supra piano hand fovcolalo, vcsica 
linga, oblong a, aculco brevi, sub aculco dcnie obiuso inslructa. Sternum 
parallelum, la I his quam longius, panto angustius quam lobi maxillares 
secundi part s. Pcdes-maxillares sal robusti, manibus ovalibus, supra 
plain s, eoclus angulum rectum formantibus, peclina sat longa. 

Je cre e ce genre pour un Scorpion de Syne, que j ai decrit dans les 
Ann-ales, sous le nom $ Hemiscorpio hierichoniicus, mais qui difTere du 
g?nre de Peters par plusieurs caracteres importanls, parliculierement par 
ra]>sence de luhercules laleraux a la vesicule et par la presence d n un fort 
denlicule sous Taiguillon ; ce dernier caraclere le rapproche du genre 
Diploccntrus Peters, mais il en difTere par ses mains planes en dessus et 
a iguleuses lateralcment. 

Une seule espccc : 

NEBO HIERICHONTICUS (sub : Hemiscorpio) E. Simon , Ann. Soc. en(. 
Fr., 1873, p. 263. De Syrie. 

Genus TE UTHRAUSTES (2), nov. gen. 

Ceplifilothoraa convexus, margine anteriore hand emarginata sed Icviter 
(1) !Xom. geogr. (2) Nom. propr. mytliol. 



239 

depressa, Oculi medii longe ante medium cephalothoracis siti. Tuber ocu- 
liferum haud slriatum. Oculi laterales duo, sequales, a margine spatio 
diamctrum ocuti fere sequanti distantes. Abdominis pars caudiformis sat 
longa, crassa, haud attenuata, segmentis 1, 2, 3, k subtus carinis quatuor 
fortiter granulosis, parum distinctis munitis, segmento 5 leviter fusi- 
formi, supra piano, fovea parva munito, vesica grossa, lata, oblonga, 
sub aculeo haud dentata. Cfielfe digito rnobili, cum margine inferiore 
inermi. Pedes-maxi Hares robusti, manibus crassis, cordiformibus, haud 
angidatis. Sternum plus duplo latius quam longius, latitudine sua lobos 
maxillares secundi pans ad basin simul sumptos paululum superans. 
Pectina parva, laminis magnis atque crassis. 

Ce nouveau genre est voisin des Brotcas G. Kocb, dont il pr^senle le 
facies, inais il en differe par son sternum un peu plus large que les lobes 
de la seconde paire ; il se rapprochc ainsi des genres loctomis el Euscor- 
pius Th.; mais il se distingue du premier par ses yeux medians beaucoup 
plus rapproches du bord frontal, et du second par ses mains convexes, 
nullement anguleuses. 

TEUTHRAUSTES ATRAMENTARIUS, sp. nov. Long. 51 mill.; pars caud. 
25 mill. Coiwexus, fortiter et regulariter granulosus, nigerrimus cum 
pcduni (arsis et pcctinibus rufescentibus, dcniibus pectinum septem. 

Equaleur. Uapporte par M. Deville. (Musee de Bruxelles.) 

H. Megnin lit une note sur la multiplication extraordinaire, cette 
annee, de cortains Entozoaires : 

Les temps constamment humides de celle annee ont singulieremenl 
favorise le developpi rnenl cFafTeclions vermineuses des voies respiratoires 
chez cliverses especes, au point qu elles ont pris dans plusieurs localites 
la forme d epizooties graves et meurtrieres. J ai deja eu Toccasion d en- 
trelenir la Societe de la morlalite qni a regne dans les faisanderies des 
environs de Fontainebleau, de Paris, et dans un grand nombre de depar- 
temenls du Centre, caus^e par le Syngamus trachealis; j ai parle" aussi 
de la pneumonic lohulaire vermincnse des moutuns d Afrique amenes 
dans les abattoirs de Paris, qui est due a la presence d un petit Strongle 
n ayant qu un centimetre et demi de longueur a re"tat adulte el que j ai 
nomme Strongylus minutissimus. Depuis j*ai recu, de nombreux confreres 
qui veulent bien s adresser a moi pour les cas de maladies cutane es ou 
parasitaires qui les embarrassent ou qui m envoient des mate"riaux pour 



- 240 

les Etudes que je poursuis depuis longtetnps sur les divers parasites des 
animaux domestiques, un grand nombre de leltres et de pieces patholo- 
giques ayant Irail a des affections verraineuses bronchiques qui regnent 
sur les veaux et les agneaux dans les provinces du Nord et du Centre de 
la France; c est ainsi que j ai recu de Normandie des poumons de veaux 
morts de bronchite vermineuse, dans lesquels j ai fait une ample recolte 
de Strongylus micrurus, et constate" le mode d action de ce parasite. De 
meme j ai recu des environs de Reims des poumons d agneaux du prin- 
temps qui meurent en grande quantite dans les fermes de la Champagne, 
etouffes par des paquets de Strongylus filaria qui obstruent completement 
les troncs bronchiques et leurs principals divisions. Les moutons plus 
age s ou adultes semblent ne pas offrir un terrain convenable a ce para 
site, car ils ne presentent pas trace de cette affection. Je fais passer sous 
les yeux des meinbres de la Societe deux tubes remplis, Tun de Strongylus 
micrurus, Fautre de Slrongylus filaria. On pent voir a Fceil nu que le 
premier parasite forme un paquet de fils beaucoup plus fins et plus tenus 
que son congenere. II y a d aulres differences specifiques que le microscope 
seul permel d apprecier. 

M. Maurice Girard communique la note suivanle : 

On sait que les insectes qui vivent sur le sol plus ou moins humide, 
et surtout cerlains Cole opteres el Orlhopteres, sont attaques par des 
Enlozoaires, qui elaienl confondus autrelbis sous le nom de Filaires. 
Noire collegue M. Xambeu, de l\omans (Drome), qui s occupe avec bean- 
coup de soin de Felevage des pelils genres de Gallinaces, comme les 
Colins et les Tourterelles, donne en pature aux jeunes Oiseaux clivers 
Acridiens des prairies. II m a adresse comme specimens le Galoptenus 
italicus Charp. et une larve-nymphe d un Stenobothrns, ce genre elant 
celui qui fournit le plus d especes repandues partoul. En meme temps je 
recevais de lui deux Entozoaires trouves dans ces Criquels. II est fort 
difficile de determiner Tespece ct meme le genre de ces Helminthes, 
quand on les rencontre a rinterieur des insecles, car ils sont alors a 
Te" tat de larvcs sans caracleres sexuels. Les uns sont des Gordius, vivant 
libres dans 1 eau a leur phase sexuee, et alors depourvus de tube digestif 
el ne prenant pas de nourriture, les aulres des Mermis, qui passent leur 
etat sexu6 dans la terre bumide. L espece en jeune larve agame trouvee 
dans les Criquels par M. Xambeu est un Gnrdius et tres-probablement 
le G. aqiwlicus Dujardin. 



M. H. Lucas a deja signale des Menuis d un jaune clair, sortis de 
sujets de Forficuta auricularia Linne par la region dorsale de 1 abdomen; 
sensibtement plus longs que la Forficule dans laquelle ils avaient vecu el 
entorlilles auloiir de repinglc qui Iranspercait le corps de 1 insecte (Ann. 
Soc. ent. Fr., 1866, Bull., p. LVII). Ce qu il importe de remarquer pour 
les amateurs qui nourrissent des Oiseaux avec les Criquets, c esl que les 
Gordius et les Mermis n ont pas de phase de de"veloppemenl chez les 
Oiseaux, et que cetle nourriture est par suite sans danger. Ce n e st pas 
comme pour les Ligules, qui amenent dans les Clangs uue mortalite con 
siderable des Tanches et passent de la dans les Palmipedes aqnaliques et 
vice versa. 

M. L. Buquet indique, ainsi qu il le fait a la dernierc seance de 
chaque annee, les noms des inembres qui, en 1878, nous out adresse 
leurs photographies, et il prie de nouveau nos confreres ainsi que les 
entomologistes qui n appartiennent pas a la Socie"te, de completer autant 
que possible cette inte ressante collection (1). 

Candidat presente. M. Heron Royer, rue de Glery, 22, qui s occupc 
principalement des Ltpidopteres d Europe, pre"senle par M. fioossnes. 
Gommissaires-rappdrteurs : MM. Mabille et Ragonot. 

Nominations annucllcs. La Sociele, aux termes de diveis articles de 
ses Statuts et de son Reglemcnt interieur, et pour la quaranle-huilieme 
fois depuis sa fondation, procede a la nomination des membres de son 
Bureau, de son Conseil et de ses Commissions speciales. 

(1) Les portraits parvenus jusqu ici ii la Sociele soul an noinbro dc trois cent 
cinquante-et-un; ce sont, outre les trois cent trenlc-huit indiques aux pages xi, 
xvni, L et LI du Bulletin de 1863; LV, de 1864; LXXI, de 1865; LXVII, de 1866 ; 
xcv, de 1867; cxvi, de 1868; LXXXII, de 1869, LTXXVII, de 1871 ; xcv, de 1872; 
ccxxxvn, de 1873; CCLXIII, de 187-1; ccxxin, de 1875 ; ccxxxiv, de 1876, et 
cxc, de 1877, ceux, au nonibrc do treize, regus en 1878, de MM. : 

33D. Mulsant (E.), 2 e eprcnve. 346. Miehard (C.-A.). 

340. Geraud-Mousset. 347. Pelletier (H.). 

341. Berg (Ch.). 348. Romlani (Carniiio). 

342. Chaboz (A.-F.-G.). 349. Rives (Anibarro). 

343. Lucas (H.) 350. Wankowkz (J.). 

344. Gaschet (A.). 351. Olivier (E.). 

345. nerve" (F.). 

I 



\ 



Ont ete" nommds pour 1879 : 

MEMBRES DU BUREAU. 

President , . . . MM. J. -P. MEGNIN. 

V ice-President C.-E. LEPRIEUR. 

Secretaire E. DESMAREST. 

l er Secretaire adjoint IT. Luc AS. 

2 C Secretaire adjoint E.-L. RAGONOT. 

Tresorier L. BDQUET. 

Archiviste-Eibliothccaire L. BEDEL. 

Arcliivistc-Ptibliothecaire adjoint. . J. GROBVELLE. 

.. - : ; ;;;;; M ; >>- ,: 

C ONSEI L. 

MM. P. GERVAIS, M. GIRARD, A. LEVEILLE, P. MABILLE, 
L. REICHE, E. SIMON et les President, Secretaire, Tre"sorier el 
Archiviste-Bihliotheoaire. 

COMMISSION DE PUBLICATION. 

MM. M. GIRARD, TH. GOOSSENS, J. GROUVELLE, * ED. LEFEVRE, 
A. SALLE et les membrcs titulaires du Bureau. 

COMMISSION DE LA BIBLIOTHEQUE. 

MM. P. GERVAIS, L. REICHE, A. SALL el les President, 
Secretaire, Tre sorier et Archivisle-Bibliolh6caire. 

COMMISSION DU PRIX DOLLFUS POUR 1878. 

MM. E. DESMAREST, J. FALLOU, TH. GOOSSENS, J. KUNCKEL 
D HERCULAIS, P.-A. MAUPPIN, A. SALLE, H. SENAC, V. Si- 
GNORET, E. SIMON. 



243 - 

BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE 

Rcdige par M. Louis BEDEL, Archivistc-Bibliolliccaire, 

Stance du 27 Novcmbre 1878. 

Annales de la Sociele entomologlque de France, 5* se"rie, tome VIII, 1878, 
3 e Irimestre, 3 pi. n. et col. Deux exemplaires pour la Biblio- 
theque. 

Memoires, p. 177-336. Bulletin des stances, p. xcvn-cxuv. 

Bulletin de la Societe d &tudes scicnlifif/ues de Lyon, tome III, n 2. 

F. CHASSAGNIEUX, p. 81, Sur ccrtaines relations enlre les Planles 
et les Insectes, par J. Lubbock (Iraduction). 

fialletino delta Soctetct cnlomolocjica italiana, tome X, 3 trimestre. 

C. RONDAM. p. 161, Reperl. degli inselli parassili e delle loro 
villiinc (supplem.). V. UAGAZZI, p. 179, Cat. metod. dei Coleotleri 
della provincia Modenense. A. GURO, p. 189, Saggio di un Catalogo 
dei Lepidolleri d llalia (suite). P. BARGAGLT, p. 204, La Flora delle 
Altiche in Europa (fin). L. FAILLA-TEDALDI, p. 217, Lepidotleri 
delle Madonie. 

Comptes rendus kebdomadaircs dcs seances de I Academie des Sciences, 
tome LXXXVI, Tables. Tome LXXXVH, n os 20 et 21. 

MAURICE GIRARD, p. 755, Sur la ponle des Abeillfis. J. LICH- 
TENSTEIN, p. 782, Migrations des Pucerons. 

Dcutsche entomologische Zdtschrift, tome XXII, 1878, 2 C fasc. 

F. STEIN, p. 233, Ueber Pachylylus migratorius und cinerascens. 

0. KRAATZ, p. 237, Gaurambopsis (Peltiden) aus dem sud. Afrika. 

TH. KIRSCH, p. 240, Ueber Omophlus dilatatus Paid., ochracei- 
pennis Fald. und pilicollis Men. G. KRAATZ, p. 241, Ueber die von 
Cristoph am Amur gesammellen Carabus. ID., p. 254, Ueber die 
Ge hin schen Sections-Namen der G. Carabus. - ID., p. 257, Ueber 



den Werth der Forccps-Spitzen fur die Unterscheidung der Carabus- 
Arten. ID., p. 262, Ueber die puncta ordinaria des Ilinlerleibs der 
Car.ibns. ID., p. 264, Ueber Pachy- und Trachycarabus. ID., 
p. 26/i, Damasler und Coptolabrus. ID., p. 270, Zu Gunsten der 
Thomson schen Un tergal tun gen der G. Carabus. ID., p. 273, Ueber 
die Sculplur-Elemente der Carabus. ID., p. 292, Sculptur-Wande- 
lungen der Carabus. ID., p. 295, Ueber Carabus Ilolbi. ID., 
p. 303, Beitrage zur Scheidung der fruher zu G. violaceus gezogenen 
Arlcn. ID., p. 321, Ueber die Ceroglossus-Arten. ID., p. 327 
et suiv., Ueber Orinocarabus. J. BAUDI, p. 337, Eur. etcircummcd. 
Fan use Hcterom. Sp. J. STEIN, p. 377, Einige neue Proslemma- 
Arlen. E. REITTER, p. 383, Cychramptodes (nov. gen. Nitidula- 
rum), Trimium planiceps. EPPELSHEIM, p. 385 et /iO/i, Ueber 
deulscbe Staphylinen. OSTEN SACKEN, p. /i05, Bemerkungen fiber 
Blepharoceriden. G. KRAAIZ, p. [\il el suiv., Die deutschc Orino 
carabus. 

Petiics Nouvclles entomologiques (*), n 208. 

F. DE SAULCY, p. 277, Macha3rites Lucanlei, n. sp. A. MOCSARY, 
p. 277, Especes nouvelles du G. Eucera. L. FAIRMAIRE, p. 278, 
Diagnoses de Cole opteres des lies Viti, Samoa, etc. DE LAFITOLE, 
p. 279, Calendricr lepidopterologique. 

Proceedings (The] of the Linnean Society of New South Wales, vol. if, 

o parlio. Q 



KARSCH (D r F.). Uebersicht der in Mossarabique gesammellen Aracbni- 
den (*). Broch. in-8 e . Berlin, 1878. 



(JACOB). Homoplera nova vel minus cognita (*). Broch. in-8. 
Stockholm, 1878. 

ID. Lepidopterologiska Anteckningar, I (*}. Broch. in-8 . Upsal, 1876. 
ID. Psocina Sueciae et Fenniaa (*). Broch. in-8. Stockholm, 1878. 

JD. Species Gyponse generis Homopterorum (*). Broch. in-8. Stockholm, 
1.878. 



2/40 



Stance du 11 Deccmbre 1878. 

American (The) Naturalist (*), vol. XII, n 11. 

Notes. P. 752, The Cocoons of Microgasler. Cetonia inda in 
juring Corn. 

Bulletin de la SocUte d &ude dcs Sciences natwelles de Nimes, 6* an ne e, 
n 10. 

Comptes rendus kebdomadaires des stances de I Acadtmie des Sciences, 
tome LXXXVH, n oi 22 et 23. Q 

Entomologist s (The) monthly Magazine (*), toine XV, n 175,. ^ .. 

C. BARRETT, p. 1Z|5, Notes on British Tortrices (suite). J. WOOD, 
p. j49, Descr. of the larva of Eupoecilia maculosana. H. SILCOCK, 
p. 150, Autumnal pupation of Abraxas grossulariata. W. HEVVIT- 
SON, p. 151, Descr. of 6 new butterflies. D. SHARP, p. 154, Descr. 
of a n. sp. of Heliocopris. Rev. BLACKBURN, p. 156, New Geodephaga 
from the Havaiian Island. F. BUCHANAN WHITE, p, 159, List of 
the Hemiptera of N. Zealand. 

Notes. P. 162, Apion Schoenherri in abundance in Sheppy. 
Larva of Myelois pinguis. P. 16/4, Heliothis peltigera near Tenbury. 
Preservation of Aphides for collections. P. 166, Migrations of 
plant-lice. The Doubleday collection. Necrologie, p. 167, V. 
Ghiliani. P, 168, Proceed, of the ent. Soc. of Lond. 

Feuille des Jcuncs Naturalises (*), 8* anuee, n 98. 

PINCITORE MAROTT, p. 23, Une invasion de Lylta vesicatoria en 
Sicile. Communications, p. 2ft. 

Horse Societatis entomologies Rossicse, tome X (texte russe) ; tome XUI, 
n $ 3 et !\. 

Tome X. S. ALPHERAKI, p. 3, Lepid. du Gaucase. ID., p. 35, 
Lc pid. de Taganrog. N. ERSCHOFF, p. 57, Descr. d especes nouv. 



246 - 

dc Lepid. exoliques (1 pi. col.). W. JACOWLEFF, p. 67, Hemipt. 
de la Perse septenlr. I. PORTCHISSKY, p. 102, Les Dipleres bom- 
biformes de la faune russe (1 pi. col.)- W. TCHERNIAWSKY, p. 199, 
Sur une nouvelle maladie de la vigne (1 pi. n.). CH. KESSLER, 
p. 205, Propagation de 1 Astacus leplodaclylus dans la Sibe"rie occid. 

Tome XIII. P. ZELLER, p. 289, Exotische Microlepidoplera 
(4 pi. col.). 

. I t^O ISiflttv)*! 
- o i * v 

Petites Nouvelles entomologiques (*), n 209. 

A. CHEVROLAT, p. 281, Descr. de 2 Curculionides nouveaux. L. 
FAIRMAIRE, p. 182, Diagnoses de Cole opleres des iles Viti, Samoa, etc. 

DE LAFITOLE, p. 283, Calendrier lepidopterologique. 

- .: .i * rt r ;l/A<<XJ -tl.>l 
Psyche Advertiser, vol. II, n os /i9-52. 

V. CHAMBERS, p. 137, On Larvae of Tineina, especially of Litho- 
colletis. 

Sodetas pro Fauna et Flora Fennica, 18/i8-78 (Publications entomolo 
giques completes) : 

1 Notiser ur Stillsk. pro Fauna et Flora Fennica Fvr/umdi., I-III, 
18/18-52. 

I. W. NYLANDER, p. 7, Mutillidse, Scoliidse.et Sapygidee Boreales. 

J. AP TENGSTROM, p. 69, Bidrag till Finlands Fjaril-Fauna. W. 
NYLANDER, p. 165, Adnotationes in expositionem monographicam 
Apum borealium. C. LUNDAHL, p. 283, Helminlologische Bey- 
trage. 

II. W. NYLANDER, p. 93, Supplementum adnolatiouum in expo- 
sitionem Apnm borealium. ID., p. 225, Revisio synoptica Apum 
borealium. 

2 Sdtlskapets pro Fauna et Flora Fennica Notiser, Ny serie, I-IV, 
VI-XI, 1858-75. 

I. J. AF TENGSTROM, p. 445, Geometridse, Crambidae und Pyra- 
lidse Faunae Fennicae. ID., p. 155, Anmark. och Tillagg till Finlands 
Smafjaril-Fauna. 



VI. J. SAHLBERG, p. 159, Entom. anteckningar (Orthoptera, 
Hemiplera). ID., p. 199, Bidrag till Kannedomen om Finlands 
Dimorpha Insekt-arter. ID,, p. 221, Hemiptera samlade i. Tornea. 

VII. J. AF TENGSTROM, p. 287, Cat. Lepidopt. Faunae Pennies. 
A. CAJANDER, p. 371, Om sydvestra Finlands Krustaceer. 

VIII. - J. SAHLBERG, p. 277, Hemiptera heteroplera samlade under 
en rese i rysku Karelen. O.-M. REUTER, p. 309, Pargas sockens 
Heteroplera. J. SAHLBERG, p. 327, Entom. anleckn. (II. Coleo- 
ptera). ID., p. 385, Anteckn. till Lapplands Coleopler-fanna. 
ID., p. 441, Othismopleryx, elt nylt genus (Colydiids). P. 449, 
Meddelanden (Notes enlomologiques). 

IX. J. SAHLBERG, p. 1, Ofversigt af Finlands och den Skand. 
halfons Cicadarise (2 pi. n.). 

X. P. 451, Meddelanden (Notes entomologiqnes). 

XI. O.-M. REUTER, p. 1, Bidrag till Nordiska Capsiders Syno- 
nymi. J. AF TENGSTROM, p. 27, Nykomlingar for Finska Fjaril- 
Faunan. J, SAHLBERG, p. 41, 200 et 229, Enumeratio Coleoptero- 
rum Fennia3 (Carnivora, Palpicornia, Amphibia). ID., p. 241, 
Synopsis Amphibicorisarum el Hydrocorisarum Fenniaj. ID., p. 305, 
Hemiplera nova Fennica. ID., p. 310, Om 2 for Finland nya Myr- 
arter. ID., p. 317, Finlands Phyllopoder och Linnes Monoculus 
lenticularis. O.-M. REUTER, p. 326, En ny HaBmonia-art. ID., 
p. 328, Heleropt. nov. species aliquot. Id., p. 334, Bidrag till 
Alands och Abo skargards Heteropterfauna. F.-\V. WOLDSTEDT, 
p. 344, Oefver nagra finska guld- och rofsteklar samt getingar. 

3 Ada