(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Annuaire général"

Google 



This is a digital copy of a book thaï was prcscrvod for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 

to make the world's bocks discoverablc online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 

to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 

are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that's often difficult to discover. 

Marks, notations and other maiginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book's long journcy from the 

publisher to a library and finally to you. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prcvcnt abuse by commercial parties, including placing lechnical restrictions on automated querying. 
We also ask that you: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain fivm automated querying Do nol send automated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a laige amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attributionTht GoogX'S "watermark" you see on each file is essential for informingpcoplcabout this project and helping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep it légal Whatever your use, remember that you are lesponsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countiies. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can'l offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used in any manner 
anywhere in the world. Copyright infringement liabili^ can be quite severe. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps rcaders 
discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full icxi of ihis book on the web 

at |http: //books. google .com/l 



Google 



A propos de ce livre 

Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque avant d'être numérisé avec 

précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du patrimoine littéraire mondial en 

ligne. 

Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à présent au domaine public. L'expression 

"appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à 

expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'autre. Les livres libres de droit sont 

autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont 

trop souvent difficilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en maige du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir 

du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d'utilisation 

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages apparienani au domaine public et de les rendre 
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les 
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. 
Nous vous demandons également de: 

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l'usage des particuliers. 
Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au système Google. Si vous effectuez 
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer 
d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. 

+ Ne pas supprimer l'attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet 
et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilité de 
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant qu'il en va de même dans 
les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier 
les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. 

A propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le français, Google souhaite 
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer 
des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse fhttp: //book s .google . coïrïl 



PROPERTY OF 



Unim^oj 
Miàlgm 



JWaries. 



» 8' 7 




A » T E s SCIENTIA VERITAS 










'tu*,* 



4; 



i 



.;»-..* 



» . * » » > 



^ \ • 



. ; 









> J 






f t 



Hfc 



ARTICLES DE MEUNERIE 



Société Générale RIculiérc 


1 Soolèti anonyme au capital da 3.00O.0OD da francs 


LA FERTÉ-SOUS-JOnARRR (Seine- 


et-Wtarne) 

4S 


FABRIQUE DE MEULES > MOULI 

pour toutes espèces de cérâales et mtiËies dures 

et Articles de Meunerie 


Rouis Hydrauliquis 


I Miniis c«m.m 


hhUu k crbiKi 


MOTEURS 

i pitrole, k mwam 

«tk alcool 


HACHUtBS 

DE NCTTOTAQE 


PIÈCES MÉCANIQUES 


BLUTEHIES 
tous ayatèmea 


MARTEAUX 

DE MOULINS 


SasseurB 

— 


C0UIIH0Œ8 CDIH 

Ch.i.r., cotu 
A TOUS ARTICLES 


MOULIN COLONIAL ivec meules 




FoncIionDint i bras ou au moteur 


S expositions 


l' Les plaa b&utes récompenses à tontes les grande 


HORS CONCOURS. MEMBRE DU JUR1 




Lyon, 1S9'^ — Bord.oau.:x:, ±SSB — Fa 


ris, ISOO 


1 GRAND PRIX : lille 1902 || 



CHEMINS DE FER DECAUVILLE 



CHEMINS DE FER 

DECAUVILLE 

* 

PARIS - 13, Boulevard Malesherbes - PARIS 



USINES : à Petit-Bourg (S.-et-O.), à Petite-Synthe, près Dunkerque (Nord) 

et au Val-Saint-Lambert| près Liège (Belgique) 



VOIES PORTATIVES 



WAGONNETS 

pour toutes les Industries, la Cul- 
ture, les Terrassements et les 
Travaux publics. 



LOCOMOTIVES 

de 3 éi 30 tonn 



es 



HÂTÉRIEI. ROULANT 

pour Chemins de Fer et Tramways 
à tous écartements 

depuis 0" 60 jusqu'à la voie normale 



VOITURES A VOYAGEURS 

et Tramways 



FOURGONS ET WAGONS 

à m.ar*eliLan<il«o« 



Voitures Automobiles 

A 2 ET A 4 CYLINDRES 

de lO à 50 chevaux 



Châssis blindés brevetés 



VOITURES AUTOMOTRICES 

à essence 
pour tramways à voie étroite 



CAMIONS AUTOMOBILES 



D^OTETJ 

pour canots 



Catalogues et devis franco sur demande 



as 



asssBi 



MECANICIEN-CONSTRUCTEUR 



1 





A CHAL0îî=SUR=SA0ÎIE (frahcb) 

«itÉXPOSITION UNIVERSELLE PARI» 1878 - MÉDAILLE D'ARGENT. ' 

IxpdiitioB CBiYenelie Paris 1889. — Deux Médailles d'Or. — Croix de la' L^ion d'homeor 

EXPOSITION UNIVERSELLE PARIS 1900 

GRAND PRIX. — MÉDAILLE D'OR 



lÀTÉRIEL POUR TUILERIES ET BRIQUETERIES 

INSTALLATIONS COMPLÈTES 

pour faJiricatlon en terre ferme et en terre molle 

BToyenrs système HLonstier, brevetés S. G. D. Q. 

Taillenses à terre, Cylindres broyeurs, 

Meuletons, Mâhxenrs, Mélangeurs mouilleurs, 

P&touillets, Machines à étirer àpistons.àbélices et à cylindres, 

Presses à cinq pans. Presses à friction. Presses à bras 

SPÉCULES POUR CARREAUX, PRESSES REBATTEUSES, HOULES, FILIÈRES, ETC 



■l^i*^.v>- 



MATËlU EIi POUR MZITES 

Treuils à vapeur et à air comprimé, 

frenila électriques y Ventilateurs syst. Geneste-Herscber^ 

Cribles giratoires syst. Goxe, Casse-coke et Casse- charbon, 

Compresseur d'air syst. Weiss, Perforatrices 

et Bosseyeuses 

' POMPES ÊLÉVATOIRES A VAPEUR ET ÉLECTRIQUES 

Pompes é action directe. — Pompes i 4 pistons» pompes centrifuges, etc. 

INSTALLATIONS COMPLÈTES de sièges dextraction, de criblage 

et lavage ; traînages mécaniques, etc. 

Machines fixes et mi-fixes. — Chaudières 
LOCOMOTIVES HORIZONTALES ET VERTICALES 

Transmissions. — Grosse chaudronnerie 



APPAREILS DE PHOTOGRAPHIE ET DE PRÉCISION 



,. „ . „ , ,„.. a GRANDS PRIX 

Exposition Universelle de mo : g MÉDAILLES D'OR 

39 Diplômes d'honnetu' aux diverses ExpotaltlonH 

APPAREILS DE MESm ET DE COmOLE 

POUR LES SCIENCES ET L'INDUSTRIE 
Tiiln« OTHU A en Fondateur et Successeur 
J UlCS IvluXl AI^D de la Maison RICEARD FRÈRES 
Rue Mélingue, 25 {anc. imp. Fessard) PARIS 



BAROMÈTRES ENREGISTREURS 

l/Viiàte du bureau rentrai météorotogique de Frani:e. It seul renilu résIeMcataiIre * bard 
dtt Ib M*rl«e rrawçnlatt par déerel ilu Ministre de ta Marine ea dite du 7 juin Urt 

BtniDèlni tnngiitRon porlilifi pour Ttnritlu tl AseMuiDnniilti 
HVGROMËTftES EHftEGISTDEURS ET 1 CIDRAN 

THERMOMÈTRES ENREGISTREURS 
Hygromètrea — Anémoinètrea 

Indicateurs le vitesse enregistreurs et à cadran 

MANOMÈTRES ENREGISTREURS ET A CADRAN 

DVHAMOMËTRES DE TMCTIM 

BaroiDùlre enregialccur enre^lutrpBr» 

Enrtgistrsurs pour lassai des ponts n travaux n cimgnt » béton trmi 
ÉLECTRICITÉ 

VoltmètreE, Ampèramètras à oadrui et anregistreurs, pour 
cour&ntH continua et kltematlfa, asaa aimant permanent et 
reatknt en circuit. — Wattmètrea. — Compteur horaire tgréé 
par la ville de Parla. 

FOURNISSEUR DES MIKISTÏRES. DES l}BSERVIITOIHES& DESGRJtNDESaHIPItGNIES 




I_iE 'V:Éie-A.SC.OFE 

Jumelle stèrèoscopique, brsvatè 8. G. D. G. 

DoDoe l'Iauw* traie, Rartnllï aarrrpaeable avec la nalar 
comme ffraadear et comme relief. 

Le V:iRABCOPE, !•■■« ea nètal. eat iaseasible i l'acliai 
destructive de la chaleur et de l'hamidité. 

Ceat l'appareil par excellence des ofOclers, explora 
. ... — - .; il eal le seal qui donne de boas reaultal 



I r TAVIPUnTE Nouveau stéréo olasBenr distributeur automatique 
LC lAAirnUIL BsmTAv* rom z^s psojsonon 

SÉCURITÉ ABSOLUE DES DIAPOSITIFS 

Quatre formats: 45X107 m/m; 6 X 13 cm; 7 X 13 cm; 8 1/2 X 17 cm ' 

■ MVOI eK L.A NOTICK lUUUSTn^K «un OKMANOK 



RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 

LIBERTÉ - ÉGALITÉ — FRATERNITÉ 



GUIDE-ANNUAIRE 



DE 



MADAGASCAR 



ET DÉPENDANCES 



• »» 



A.3srisr:É]E leoe 



i 



TANANARIVE 

Imprimerie Officielle 

Mars 10O5 



% 

A3 






LE PRESENT GUIDE-ANNUAIRE 

été, autant qu'il m pouT«it, mis à jour jusqu'à U date 

du 1» Mars 1906 



■♦•♦■ 



AVIS 



Les personnes qui auraient à demander la rectification 
d'erreurs sont priées d^adresser leurs réclamations au 
bureau de la presse du Gouvernement Général. 



-•<•>•- 



PLAN GÉNÉRAL DE LANNUAIRE 



1^ PARTIE 

ANNUAIRE PROPREMENT DIT 

Répertoire historique. 
Présidence de la République et Ministères. 
Ministère des Colonies (Administration centrale). 
^^ j Gouvernement Général de Madagascar et Dépendances. 

Conseils d'administration, du contentieux aclministratif, de défense 
et d'hygiène. 

Services militaires (Corps d'occupation, division navale et services 

de la marine). 
Services civils et annuaire du personnel. 

3<» Les circonscriptions administratives. 

Représentation des puissances étrangères. 

Conseillers du commerce extérieur et membres du conseil d'admi- 
nistration. 
Etablissements financiers. 
Cultes et enseignement libre. 
Sociétés diverses. 
L'Académie Malgache. 
La presse à Madagascar. 



2e PARTIE 

PARTIE DOCUMENTAIRE 

1 • Notices et monographies. 
2-* Textes officiels. 



^\ 



I 
TABLE AI(PHABÉTI(JUE DES MATIÈRES 

contenues dans le présent annuaire 



Abrévialions • . . . • 751 

Académie malgache * • 561 

Adjudicalions publiques. 735 

Administrateurs coloniaux 106 

Administration indigène. 714 

id. provinciale 713 

Affaires civiles 112 

Agricnllure 69, 116, 648, 727 735 

AUiance française 556 

Ambulances 60 

Annuaire du personnel des divers corps ou administrations en service 

dans la Ck)lonie 105 

Assistance médicale indigène 84 86 

Automobiles ^ 631 

Avocats et agréés-défenseurs 737 

Banques 704 

B&timents civils 100 162 

Boissons alcooliques 737 

Brigade d'infanterie 49 

Bureau de la Presse 45 

Bureau militaire du Ministère des colonies 43 

Bureau du Gouvernement Général 66 

Cabinet civil du Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances 45 

Cabinet du Ministre des colonies 41 

Cabinet du Secrétaire Général 66 

Calendrier agricole à T usage du centre de Madagascar 661 

Calendrier grégorien (relation avec le calendrier malgache) 1 

Canal des Pan^alanes 632 

Cercle d'Analaïava 473 

id. de Fort-Dauphin ; 525 

id. de Maevatanana 487 

id. des Mahafaly 517 

id. de Maintirano 495 

id. de Morondava «. 506 

Cessions de graines et de plants aux particuliei*s • 656 

Chambres consultatives de commerce et d'industrie 705 738 

Chemin de fer de Tananarive à la côte orientale 738 

Chemin de fer (formations sanitaires) 85 

Circonscription agricole du Centre 658 

id. de l'Est 668 

id. de rOuest 679 

Circonscriptions administratives * 169 

Colis postaux 640 

Colonisation 738 

Comité consultatif de défense des colonies au Ministère-des colonies. ... 43 

Comité consultatif du contentieux des colonies 44 

Comité consultatif de Tagriculture, du commerce et de Findustrie des 

colonies 44 

Comité de Madagascar. . • 555 

Comités de propagande française et de colonisation ^^5 

Comités des travaux publics des colonies au Ministère des colonies 43 



h 

Comités d'hygiène de la Colonie 46 

Commandement supérieur des troupes du groupe de TAfrique orientale.. 48 

Commerce de Madagascar (Le) 693 

Commerce 739 

Commissariat [Services du) 55 

Commission de surveillance des banques coloniales 44 

id. des concessions territoriales 44 

id. ■ du Service iritérieur au Ministère des colonies ' 43 

id. permanente des marchés et des recettes au Ministère des 

colonies.. 43 

Commission permanente du régime pénitentiaire 44 

Communes 740 

Communications postales et télégraphiques 636 

Compagnie de^ Chargeurs Réunis 628 

id. des Messageries françaises de Madagascar 632 

id. des Messageries Maritimes 627 

id. Havraise péninsulaire 626 

id. mixte d'ouvriers (11*^) , 54 

id. id. (10«) 55 

Compagnies de navigation 740 

Comptabilité (Ministère des colonies) 43 

Comptables Ii8 

Conclitions juridiques des Français, des étrangers, des indigènes 7i6 

Conseillers du commerce extérieur 541 

Conseil d'administration de la Colonie. 45, 541 740 

id. de défense de la Colonie 46 

id. du contentieux administratif de la Colonie 45 

id. supérieur de santé au Ministère des colonies 43 

id. id. des colonies 44 

Contentieux administratif 740 

Contributions directes 740 

Contributions indirectes 74 731 

Contrôle [Ministère des colonies) 43 

Contrôle hnancier de la Colonie 70, 124 717 

Corps d'occupation de Madagascar 47 

Cultes et enseignement libre 542 

Débits 744 

Dépêche de Madagascar (La) 565 

Direction de l'Afrique au Ministère des colonies 42 

id . de TAsie, de l'Amérique et de TOcéanie au Ministère des colonies 42 

id . du contrôle 43 

District de Beforona 323 

id . de Fetraomby 314 

Division navale 63 

Domaines 70, 124, 125, 722 743 

Douanes et régies 71, 124, 731 740 

Droits 744 

Droits civils des indigènes 716 

Echo de Madagascar (L ) 565 

Ecole coloniale 44 

Ecole Franco-Malgache (L) 566 

Ecole professionnelle 100 721 

Elevage 680 742 

Emigration 743 

Enregistrement 743 

Enseignement officiel 74, 132 724 

Errata 795 

Etablissements financiers « 542 



m 

Ital-majoT du groupe de l'Afrique orientale 46 

ExporlatioQS 69^ 

¥\Bances 744 

fortis 76, 134, 598 744 

Garde régionale 136 

Géologie de Madagascar (La) 588 

fîoavernemcnt Général (Bureaux du) 66 

Gouvernement Général de Madagascar et Dépendances. 45 66 

Groupe de l'Afrique orientale (Commandant supérieur des troupes) 48 

Hôpital municipal 711 

Hôtels 744 

Immigration 743 

Importations • 694 

Impôts 744 

id. commerciaux 703 

Imprimeries officielles 77, 140 732 

Industrie à Madagascar (L*) 689 

Industries : « 745 

Infirmeries de garnison 60 

id . régfmentaires • 61 

Inspection générale des travaux publics des colonies 43 

id . générale du service de santé des colonies et pays de protectorat. 43 

Iraka(V) 567 

Jardin colonial ... 43 

Journal officiel de Madagascar et Dépendances 564 

Journal du Commerce de Madagascar 566 

Jaslice 745 

id. militaire 49 

I^oratoire d'analyses 746 

Ligue française pour la défense des droits de Thomme et du citoyen (Sec- 
tions de Tamatave et de Tananarive] 558 

Madagascar (Le) 566 

Maison militaire de la Présidence de la République 41 

Médecins indigènes de colonisation 92 

Ministres 41 

Ministère des colonies [administration centrale, conseils, comités, com- 
missions, etc.) 41 

Missions catholiques 543 

Missions étrangères 550 

id. françaises 543 

Monnaies 704 

Moyens de communication 618 

Mutations survenues pendant Timpression du présent annuaire 797 

Navigation 696 

Notice ethnographique 574 

id. géographique ' 571 

id. minière 591 

Ny Fiangonana sy ny Sekoly 567 

yy mpamafy 567 

Ny mpamangy 567 

yy MpUari-nàlana 567 

yy Teny Soa 567 

yy Sakaizan' ny Tanora 567 

yy Varavarana mivoha • 567 

CEuvre d'assistance aux Européens et indigènes 557 

Œuvre des tombes. 558 

Office colonial 43 

Officiers commandant les territoires et cercles indépendants 49 



IV 

Officiers d'ordonnance du Gouverneur Général • 48 

Officiers ministériels 746 

Organisation médicale 705 

id. politique et administrative 713 

Opium 746 

Paléontt)logie de Madagascar 58i 

Patentes 746 

Personne] ( Ministère des colonies) . • . '. 42 

Petit Courrier (Le) 566 

Poids et mesures 704 

Point d\appui de Diego-Suarez 62 

Police administrative et judiciaire 77, 142 733 

Police sanitaire maritime 746 

Ports et rades 102, 166 721 

Postes et télégraphes 79, 144, 726 746 

Postes médicaux 61 

Présidence de la République • 41 

Presse à Madagascar (La) 564 

Propriété foncière 747 

Province d'Ambositra 248 

id. d'Andovoranto 305 

id. de TAngavo-Mangoro-Alaotra 197 

id. des Betsimisararaka du centre * 371 

id. id. du Nord 393 

id. • id. du Sud 296 

id. de Diego-Suarez 412 

id. ' de Farafangana 276 

id. de Fianarantsoa 258 

id. de rimerina centrale 187 

id. dePImerina du Nord 215 

id. de ritasy 226 

id. de Majunp • 440 

id. de Mananjary 286 

id. de Mandntsara 272 

id. de Nossi-Bé : 424 

id. de Tamatave-ville 329 

id. de Tananarive- ville 170 

id. de Tulear 464 

id. du* Vakinankaratra 233 

id. de Vohemar * 401 

Rapatriements 747 

Régime de Talcool 703 

id. douanier 697 

id. politi(]^ue • 716 

Régiment d'artillerie de l'Afrique orientale {7«) 54 

id. de tirailleurs malgaches [A^^) 50 

id. id. (20) 51 

id. id. (3-) 62 

id. dMnfanterie coloniale [13«) 49 

id. de tirailleurs sénégalais (3*) 51 

Répertoire chronologique des faiU; se rattachant à l'histoire de Madagas- 
car et des îles Mascareignes 2 

Représentation des puissances étrangères 541 

Saj<es-femmes de l'assistance médicale 94 

Samlc-Marie-de-Madagascar (commune de) • 385 

Secrétaires d'Etat 41 

Secrétariat Général 66 

id. civil de la Présidence de la République 4i 



Secrétariat Général du Ministère des colonies 42 

id. militaire de la Présidence de la République 41 

Service de Vartillerie 52 

Services administratifs el militaires 747 

Service de santé du Gronpe de TAfrique orientale 57 749 

id. de santé (Service local et assistance médicale indigène) 84 

îd. des mines 401, 164, 720 748 

id. judiciaire 83, 452 718 

id. topographique , 96, 454 723 

id. vétérinaire 64, 97, 458 730 

Services civils de la Colonie 65 

id. de la marine de Diego-Suarez 64 

Société d*assistance et de protection des enfants métis. . . .^ 559 

id. d'encouragement de Tamatavc pour Tamélioration des races 

de chevaux à Madagascar 560 

id. d'encouragement de Tananarive pour ramélioration des races 

chevalines sur la côte Est de Madagascar 560 

id . de secours aux militaires coloniaux. Croix verte française 559 

id. dite du » Rhônc-et- Loire » 559 

id . dite u Les Cadets de Gascogne » 559 

id. dite « Les Frères Italiens » 559 

id. diverses • 558 749 

id. du Souvenir français 558 

id. française de bienfaisance de Tananarive 557 

id. philharmonique de Tananarive 559 

id. des Anciens militaires de Tinfanterie de marine et coloniale. . . . 559 

Sport-Club de Tananarive 559 

id. de Tulear 560 

Substances explosibles et inflammables • 749 

Table alphabétique des noms propres 753 

Tarif des correspondances postales 638 

Tarif des correspondances télégraphiques 645 

Taux de l'intérêt , 749 

Taxes t 744 

id. de consommation 701 702 

id. de séjour 704 

Télégraphie optique 48 

Textes of6ciels 735 

Timbre 743 

Trano zozoro 554 

Travail 749 

Travaux publics 98, 158, 720 749 

Travaux publics exécu lés à Madagascar depuis Toccupation française ( Les) 740 

Trésorerie 402, 166 719 

Troupes dn génie 55 

Union des Femmes de France 557 

Va/curs déclarée» 638 

Vaaoao Franistay-Malagasy 555 

Voies de communication 618 



4 



vil 
TABLE DES CAETES 

contenues dans cet ouvrage 



P«g«8 «otra 
l««qiiell«i 

OBJET DE LA CARTE Mt ituM» 

la carte 

Carte générale, politique et administrative de Madagascar 1 

Plan de la commune de Tananarive 470-171 

Carte administrative de la province de rimerina centrale 186-187 

Carte économique de la province de Tlmerina centrale 190-191 

Carte de la province de TÂngavo-Mangoro 196-197 

Carte de la province de Tlmerina du Nord 214-215 

Carte de la province de Tltasy 226-227 

Carte de la province du Yakmankaratra 232-233 

Carte de la province d'Ambositra 248-249 

Carte de la province de Fianarantsoa 258-259 

Carte de la province de Mandrilsara 272-273 

Carte de la province de Farafangaoa 276-277 

Carte de la province de Mananjary 286-287 

Carte de la province des Betsimisaraka du Sud 296-297 

Carte de la province des Betanimena 304-305 

Plan de la ville de Tamatave 328-329 

Plan du village de Tanambao 330-331 

Carte de la province des Betsimisaraka du Centre « 370-371 

Carte de Samte-Marie de Madagascar 384-385 

Carte de la province des Betsimisaraka du Nord 392-393 

Carte de la province de Vohemar. ... - 400-401 

Carte de la province de Diego-Suarez 412-I-13 

Carte de la province de Nossi-Bé 424-425 

Carte de la province de Majunga 440-441 

Carte de la province de Tulear 464-465 

Carie du cercle d'Analalava 472-473 

Carte du cercle de Maevatanana 486-487 

Carte du cercle de Maintirano 494-495 

Carte da cercle de Morondava 506-507 

Carte du cercle des Mahafaly 516-517 

Carte du cercle de Fort- Dauphin 524-525 

Carte géologique et minière de Madagascar 588-589 

Carte des voies de communication 618-619 



^ 



4 



r PARTIE 



Annuaire proprement 



\ 




t 



CALENDRIER POUR L'ANNEE 1905 



Année 1905 du calendrier gréporien ou de l'ère chrétienne établi en octobre 1582, 

depuis 320 ans, le seul lé^al depuis 1806 ; elle commence le dimanche 
1*' janvier. 

— 1905 du calendrier julien ou russe ; commence 13 jours plus tard que Tannée 

grégorienne, soit le samedi 14 janvier. 

— 5665 de l'ère des juifs. 

— 1322 de régirc (calendrier turc). 

— 42 du 76« cycle du calendrier chinois. 

— 113 du calendrier républicain, commencée le 23 septembre 1904 ; Tannée IH 

commence le 23 septembre 1905. 



Relation du calendrier grégorien avec le calendrier malgache 



GONG0RDA5GB DBS MOIS 

Les mois malgaches sont des mois lunaires ; ils correspondent aux douze signes du 
zodiaque. 

Alahamady, du 6 décembre 1904 an 4 janvier 1905. 
Adaoro, du 4 janvier au 3 février. 
Adizaoza, du 3 février au 1 mars. 
Asorotany, du 7 mars au 5 avril. 
Alahasaty, du 5 avril au 3 mai . 
Asombola, du 3 mai au 2 juin. 
Adimizana, du 2 juin au 1"' juillet. 
Alakarabo, du i*' juillet au l*** août. 
Alakaosy, du 1«' août au 29 août. 
Adijady, du 29 août au 27 septembre. 
. Adalo,*du 27 septembre au 27 octobre. 
Alohotsy, du 27 octobre au 25 novembre. 
Alahamady, du 25 novembre au 27 décembre. 



I APPELLATION DBS JOURS MALGACHES 



t 



Lundi Alatsinainy. 

Mardi Taiata. 

Mercredi Alarobia. 

Jeudi Alakamisy. 

Vendredi Zoma. 

Samedi Asabotsy. 

Dimanche Alahady. 



- 2 - 



REPERTOIRE CHRONOLOGIOUE 



DES 



FAITS SE RATTACHANT A L'HISTOIRE DE MADAGASCAR 

et des lies Mascareignes 




815 

950 

1298 



1420 
1457 

1487 

1500 



1501 
1502 
1503 



1506 



1 mai 

2 mars 
10 août 



!•' fév. 



18 — 

19 — 
2 mai 



Fondation par les Arabes Emozaidy de plusieurs comptoirs 
sur la côte d Afrique et premières immigrations à Madagascar. 

Immigration sur la côte Est des ancêtres de la tribu des Zafy 
Raminia. 

Le célèbre navigateur vénitien Marco Polo publie la première 
description de la Grande lie, dont il a recueilli des détails chez 
les Arabes et les Chinois. Il n est cependant pas prouvé que 
cette description s'appli(iue à Madagascar; elle semble plutôt 
convenir à la côte de Mogdicho (Maçadoxo). 

Un vaisseau indien, ainsi que rétablit une inscription décou- 
verte au cap de Bonne-Espérance, louche à une Ile située à l'Est 
du Sud de l'Afrique et qui parait être Madaç^ascar. 

Le frère Mauro, de l'ordre vénitien de Samt-Michel de Murano, 
dresse, pour le prince portugais Henri te Navigateur, une map- 
pemonde qui porte, au Sud-Est de l'Afrique, une lie triangulaire 
qui n'est aulre que Madagascar. 

Le roi Jean II de Portugal envoie aux Indes Pedro de Covillan 
et Alfonso de Payva. Le premier, séparé de son compagnon, en- 
tend parler les Maures Sofala, sur la côte de Mozambique, d'une 
grande Ile appelée par eux île de la Lune, qui est Madagascar. 

Une Hotte de 13 navires, commandée par Pedralvarez Cabrai, 
quitte Lisbonne pour aller explorer la mer des Indes. 

L'un des navires de la flotte de Pedralvarez Cabrai, commandé 

f)ar Dlogo Dias, que la tempête a séparé de ses compagnons, 
onge la côte Est de Madagascar. Diogo Dias fait reconnaître un 
point de Tllc à laquelle il donne le nom d'i/e Saint-Laurent, en 
raison du jour de cette découverte. 

Pedralvarez Cabrai apporte à Lisbonne la nouvelle de la dé- 
couverte de l'île Saint-Laurenl. 

A la suite des relations de Pedralvarez Cabrai, une carte de 
l'île Saint Laurent est dressée pjir Cantino. 

Alphonso d'Albuquerquc, allant dans l'Inde, passe dans l'Est 
de l'Ile Saint-Laurent, ce qui n'est pas alors le chemin ordinaire- 
ment suivi par les navigateurs. 

DiOQO Femandes Petcira effectue sur la côte orientale de File 
Saint-Laurent un voyage difllcile et se voit même obligé de sé- 
journer, au cours dé la mauvaise saison, dans une baie qu'il quitte 
en 1504. 

L'amiral portugais Fernan Soares ou Suarez, allant de l'Inde 
au Portugal, aperçoit une terre qu'il prend pour l'île de Mohély, 
l'une des Comores, et qui n'est autre que rilc Saint-Laurent. 

Fernan Soares passe devant Taolankara (Fort-Dauphin actuel), 
où il subit un violent orage . 

Fernan Soares double le cap Smnt^-Marie. ^ .^ 

Fernan Soares arrive à Lisbonne, ramenant quelques iudifèoc* 
dont il s'est emparé en longeant l'ile Saint-Laurent. 

Manocl Teles de Meneces psisso dans l'Est de l'île Saint-Laurent, 
y atterrit et revient à Mozambique, où il rapporte à l'amiral Tristan 
de Cunha que cette île renferme beaucoup de gingembre, de 
cloua de girofle et d'argent. Sur ces renseignements, l'amiral se 
décide à faire une expédition à Madagascar. 



3 - 




150*7 



8 févr. 



îsm 



25 sept. 



4 août 

iO — 



— 


14 oct 


1509 


20 janv. 


1510 


20 sept 


1514 


» 



1515 



1516 



1521 



1521 



sept. 



Tristan de Cunha aborde la côte Nord^iiest de Madagascar, dans 
la baie de Mahajamba, et entre en relations avec les indigènes. 
Un navire portugais, commandé par Jean Gomez d'AbreUy sé- 

{)aré de la flotte de Tristan de Cunha^ double le cap d'Ambre, 
onge la côte orientale et jette l'ancre à l'embouchure du Matita- 
nana. Descendu à terre avec 24 matelots, il est anandonné par 
son navire à cause d'un raz de marée qui l'oblige à s'éloigner; 
il meurt de désespoir, ainsi que 11 de ses compagnons. 

Alplionso d'AWuqueraue, vice-roi des Indes, annonce par 
lettre au roi de Portugal Manuel que l'Ile Saint-Laurent a été 
explorée. 

Les 13 compagnons survivants de Jean Gomez d'Ahreu retour- 
nent à Mozambique dans une chaloupe. 

Vasco Gomez d'Ahreu fait naufrage dans le canal de Mozam- 
bique en allant à 1 Ile Saint-Laurent chercher des clous de girolle 
et du gingembre. 

Le roi de Portugal Dom Manuel annonce au pape Jules H la 
découverte de Madagascar en 1507. 

ijudoviea di Varthema passe à proximité de Madagascar et fait 
une courte relation relative à cette île. 

Diego Lopez de Sequeira, navigateur portugais, est envoyé par 
le roi Dom Manuel pour explorer les cotes de Madagascar.' 

Diego Lopez de Sequeira arrive en vue des côtes de Mada- 
gascar. 

Diego Lopez de Sequeira double un cap de la côte Sud-Est, 
auquel il donne le nom de cap Saint-Laurent fcap Andavaka). 

Diego Ijypez de Sequeira arrive au village de Turouaya 
^Fort-Dauphm actuel), puis découvre un peu au Nord plusieurs 
îlots qu'il nomme Santa-Clara (lies de Sainte-Glaire). 

Diego Lopez de Sequeira atterrit près de l'embouchure du 
Matitanana. 

Diego lAipez de Sequeira arrive à une baie située à l'extrême 
Nord de Madagascar et lui donne le nom de baie de Saint-Sébas- 
tien (baie de Diego-Suarez). 

Une nouvelle expédition portugaise, commandée par Juan 
SerranOy est chargée de prendre une connaissance exacte du pays 
et d'y organiser un établissement de traite. 

Luis Ftgueira et Pedreanes, tous deux Portugais, visitent les 
côtes Sud-Est et Nord-Est de Madagascar. Le premier établit 
même un fortin et une factorerie à Matitanana, où il séjourne 
six mois. 

Le roi de Portugal envoie une flotte, sous le commandement 
de Bastian de Sousa, pour établir des relations commerciales 
avec 111e Saint-Laurent, mais le navire de traite se perd et Sousa 
est obligé d'aller dans l'Inde. 

Le ecographe et navigateur Duarte Barbosa fait, dans une 
CoUeclion de notices refatives à l'histoire et à la géographie 
des peuples d'outre-mer qui vivent sous la domination portugaise^ 
une description de Madagascar. 

Bastian de Sousa vient de nouveau à Madagascar pour tenter 
d'établir des relations commerciales avec l'Ile et y construire une 
forteresse. Séparé de sa flottille par la tempête, il échoue dans 
son entreprise et conduit dans l'Inde son navire San Bartholo- 
meu. 

L'amiral portugais Manoel de la Crcda fait naufrage avec son 
navire Conceicao sur les hauts-fonds de la côte Ouest de Mada- 
gascar, dans la baie de San tago (baie de Tsingilofllo). Un autre 
navire de la môme flotte, commandé par Alexo d'Abreu, se met 
à la côte à peu de distance. Les nauiragés, au nombre de 600, 
meurent peu à peu de misère. 



-. 4 - • 




1527 



1528 



1528 



1529 



sept. 



FAIT HISTORIQUE 



9 février 



1530 



1539 



1543 



1545 



février 
i4 juillet 

18 — 



1547 



1550 
1555 

1557 



N 

B 

» 

M 
» 



Un navire parti de Dieppe aborde à Madagascar. C'est le pre- 
mier atterrissage des Français dans l'Ile. Il remporte une car- 
gaison sans valeur. 

Naufrage sur la côte Sud-Est de Madagascar de Pero Vaz 
Roxo et de Père Anne Frances, qui, envoyés dans l'Inde par le roi 
de Portugal, touchent à i lie St-Laurenl malgré les ordres du roi. 
Un navire [mrtugais fait naufrage dans l'anse de Ranofot^^y. 
Son équipage s'installe dans l'Ilot des Portugais (Tranovato*^), 
mais il est massacré par les indigènes ; seuls, cmq hommes par- 
viennent à s'échapper. 

Epoque présumée do ravènement au trône du premier souve- 
rain hova, la reine Rafohy, qui règne à Mrrimanjaka, près de 
l'emplacement actuel de Tananarive. 

Le célèbre navigateur portugais dom Pedro de Mascarenhas, 
venant des Indes et retournant au Portugal, suit une autre route 
que la voie ordinaire du canal de Mozambique, et arrive en vue 
de l'archipel qui porte son nom. L'Ile, appelée par la suite Bour- 
bon, puis la Réunion, prend d'abord le nom de Mascarenhas. 

Nuno de Cunka, envoyé dans II «de en qualité de gouverneur, 
atterrit dans la baie de San lago, au Sud-Est de l'ile S^-Laurent, et 
y perd un <ie ses navires. Il retrouve là un des compagnons 
de Manuel de la Cerda et lï' Alexis d'Abreu, naufragés en 1527. 
Diego Ribero dresse une carte de l'Océan Indien, qui comprend 
Madagascar et les Mascareignes. 

Le roi de Portugal envoie Diogo Botelho explorer l'Ile S^Lau- 
rent. 

Les navigateurs dieppois Jean et Raoul Parmentier^ h la solde 
de l'armateur Ango, arrivent en face de Madagascar, vis-à-vis des 
côtes du Menabe. 

Les frères Pai^mcntier envoient du monde à terre, mais trois 
matelots sont massacrés par les indigènes. 

Le roi de Portugal envoie à la recherche des Portugais nau- 
fragés les années précédentes dans les parages de l'Ile S*-Laurent 
les frères Duarte et Diogo da Fonseca. Le premier se noie dans 
la baie d'Ampala/a ; le second retrouve (|uelqnes naufragés. 

Diverses relations ra|H>orlent qu'un «* grand capitaine français », 
dont le nom n'est pas donné, effectue un voyage à l'ile S'-Lau- 
rent en cette année 1539. Certains auteurs pensent (pi'il s'agit de 
Jean FonieneaUy dit Alphonse de Saintonge ou Saintongcois. 

Diogo Soares 0^1 envoyé à l'ile S^-Lauren't par 3/ar/i» Atfonso de 
Sousa, gouverneur de l'Inde. Il s'y livre à des vols et à des pillages 
et revient à Goa, en mai de la' même année, avec beauc:oap 
d'argent et d'esclaves. 

Le célèbre capil«*iine-pilole Jc<m Fontencau, dit Affonso le Sain- 
tongeois^ et Raulin Secalart écrivent une « hydrographie » sur 
Madagascar et l'archipel des Mascareignes, qui est la première 
relation précise louchant ces régions. Elle renferme de curieux 
renseignements sur les ressources de ces pays. 
Alphonse le Saintongeois efteclue un voyage à Madagascar. 
Uordone fait une description et dresse une carte de Madagascar. 
La princesse Rangita succède à sa mère Rafohy et se trouve 
être la seconde reine hova. 
Ramusio écrit une relation fort laudative sur Madagascar. 
Guillaume Iji TeslUy géographe français, dresse une carte de 
Madagascar. 

Sur les instructions du roi de Portugal, Francisco Rarreto, 
vice-roi des Indes, envoie à l'ile S*-Laurent Balthazar Lobo de 
Sousa, dans le but d'explorer celte Ile, de nouer des relations 
commerciales avec les mdigènes et de les convertir à la foi 
catholique. Sousa réussit dans sa mission. 



i 



— 5 — 




1558 

1559 

1565 

1561 

1569 
1572 

1575 



18 juiUet 
janvier 



1» 



1583 
1585 



' » 



w 






1586 
1587 
1591 
1595 

1597 

1598 



% sept. 



1599 



28 aoùl 
7 sept 
17 sept. 
3 févr. 
•24 oct. 



1600 
1601 






12 sept. 



André Thevet, historiographe et cosmographe du roi Henri Illy 
fait de Madagascar une description fantaisiste. 

La Nossa Senora de Barca^ commandée par D. Luis Feman- 
dez de Vasconceilos^ fait naufrage dans le Sud de Madagascar. 

Le géographe espagnol Marmol fait une description de Mada- 
gascar. 

Le roi Andriamanelo succède à sa mère Bangita sur le trône 
hova et transporte le chef-lieu de sou gouvernement à Alasora. 

Mercator dresse une carte de Madagascar. 

Sébastien Munster fait de Madagascar une description assez 
erronée. 

Thomaso Porcacchi de Costiqlione fait une description géo- 
graphique et ethnographique de Madagascar. 

André Thevet écrit un chapitre plein d'imagination et d'erreurs 
sur un déluge qui aurait ravagé Madagascar et sur son repeuple- 
ment. 

François de Belleforesi fait une description peu exacte de 
Madagascar ; comme les autres géographes, il raconte ce qu'il a 
entendu dire sur cette lie. 

A la suite d'un voyage qu'il a effectué en Afrique, Jean Hugues 
de Linschot fait une description de Madagascar. 

Le frère dominicain Jean de Saint'Tlwmas^ un des premiers 
prêtres venus pour évangëliser les Malgaches, est empoisonné 
par eux. 

Ed. Lopez, voyageur et géographe espagnol, écrit une relation 
sur Madagascar. 

André Tfievet revient sur Madagascar, dont ii fait une nouvelle 
description. 

Baiambo succède à Andriamanelo et règne à Alasora et à 
Ambohitrabiby. 

Une flotte anglaise, commandée par /. Lancaster, vient, pour 
la première fois, sur les côtes de Madagascar, sans y aborder. 

Une flotte hollandaise, sous les ordres de 1 amiral Cornelis de 




Antongii 

Magini fait de Madagascar une description aussi inexacte que 
la plupart des {précédentes. 

Lors du deuxième voyage des Hollandais aux Indes, leur flotte, 
commandée par les amiraux Van Seck et Wartoyk et com- 
posée de huit vaisseaux, est dispersée en vue de Madagascar. 

Trois navires de la tlolte hollandaise abordent à Tile Sainte-Ma- 
rie et restent sur les côtes de Madagascar jusqu'au 26 décembre, 
après avoir exploré la baie d* Antongii. 

Les cinq autres navires de la flotte hollandaise arrivent à Tile 
Maurice, alors appelée lie de Cernée et l'explorent longuement ; 
ils la trouvent inhabitée. 

Le navire hollandais MiddUburg jette l'ancre dans la baie de 
S^ Augustin ; son équipage essaye en vain d*entrer en relations 
avec les indigènes. 

L'amiral hollandais Van der Hagen aborde à Madagascar, où 
il séjourne quelque temps, visitant la côte orientale, notamment 
la baie d'Antonsil. 

Arrivée à Madagascar des premiers jésuites et lazaristes. 

Un navire hollandais fait naufrage dans le Sud-Est de Mada- 
gascar. 

L'amiral hollandais Wotphart Harmansen relâche à File Mau- 
rice, puis visite ensuite quelques-unes des Mascareignes. 

Les marchands de Saint-Malo, Vitré et Laval forment une com- 
pagnie dans le but de rechercher les trésors des Indes et « d'en- 



-e - 




i602 



19 fëv. 



1603 



1604 

1606 
1607 



1608 



!•' janv. 

M 

26 nov. 
30 août 

18 janv. 



1609 



1610 

1611 
1612 
1613 



1 sept. 



7 nov. 



5 janv. 
27 mars 
17 juin 



1615 



» 



richir le public des singularités de TOriont ». Ils équipent deux 
navires : le Croissant et le Corbiny pour elTectuer un premier 
voyage. 

Le Croissant et le Corbin mouillent dans la baie de S*-Auffus- 
tin et y restent jusqu'au 15 mai. La relation de ce voyage est faite 
par Fr, Martin, de Vitré, et Fr. Fyrard, de Laval. 

Le navire hollandais le Bélwr, forcé par la tempête de relâcher 
à Madagascar, se trouve dans la baie ae S^-Augustin en même 
temps que le Croissant et le Corbin. 

Mesiger, historiographe de l'élecleur de Saxe, publie à Franc- 
fort un dictionnaire en plusieurs langues renfermant un vocabu- 
laire de mots malgaches composé d'une vingtaine de mots. 

Frédéric de Houtman van Gouda publie à Amsterdam un 
ouvrage intitulé : Dialogues et dictionnaire malais et malgaches 
avec de nombreux mots arabes et turcs. 

Le navire hollandais Alckmaar est trouvé désemparé dans la 
baie d* Antongil par un des vaisseaux de l'amiral hollandais Vander 
Hagen. 

L amiral hollandais C. Matelief de Jonge fait relâche à Ttle 
Maurice. 

Andrianjaka succède à Ralambo et fonde Tananarive, où il 
transporte sa capitale. 

L'amiral Van der Hagen fait relâche à l'Ile Maurice, qu'il visite 
et décrit. 

David Middleton, commandant le Consent, de la Compagnie 
anglaise des Indes orientales, fait relâche dans la baie de S^Au- 
guslin. 

William Keeling, commandant les vaisseaux The Dragon et 
The Hector, de la Compagnie anglaise des Indes orientales, abor- 
de dans la baie de S^-Augustin. 

William Fiiich, qui a visité la baie de S^-Augustin, écrit une 
relation assez complète sur la région avoisinante. 

Le capitaine anglais Rowles ayant abordé Madagascar dans la 
baie de Sada (baie de Radama),' est fait prisonnier par les indi- 
gènes avec six de ses compagnons. Son navire doit repartir sans 
lui. 

Mesiger, historiographe de l'électeur de Saxe, publie une Des- 
cription véridique, complète et détaillée, aussi bien qu'histori- 
que et chronographique, d^ Vile extrêmement riche, puissante 
et célèbre de Madagascar, autrement nommée Saint-Laurent, 
qui, de nos jours, est considérée comme la plus grande de toutes 
celles du mondai ; une carte y est jointe et un dictionnaire de la 
langue malgache la termine.' 

Henry Mtddleton, commandant une flotte pour le compte de 
la Compagnie anglaise des Indes orientales, fait relâche dans la 
baie de S*-Aupustin. 

L'amiral hollandais Verhuff aborde à l'île Maurice, où il reste 
jusqu'au 24 décembre. 

L amiral KcrAuyf atterrit à Madagascar dans la baie deS*«-Luce, 
qu'il quitte le 12 du même mois. 

Le capitaine anglais Co^t/eton fait relâche à l'ile Bourbon, alors 
appelée l'Ile Mascareigne. 

Le capitaine anglais Cristophe Newport, commandant le na- 
vire The Expédition, aborde dans la baie de S*-Augustin, mais ne 
peut entrer en rapport avec les indigènes, qui senfuient. 

Gotard Arthus, de Dantzig, publie un vocabulaire et diction- 
naire malgache qui n'est autre que l'ouvrage de Fr. de Houtman, 
paru en 1603, traduit en allemand. 

Purchas publie une description de Madagascar. 

Andriandramakai jeune chef de la région de Taolanara, située 



— 7 - 




i6ie 

1621 
1638 



1642 



15 jauv. 

26 juin 
29 janv. 

24 juin 



1643 

1643 
1644 

1646 



24 sept. 



1641 



1646 



1*' mai 

20 sept, 
sept. 

Janv. 

15 févr. 

26 juil. 

oc t. 

août 

août 

19 mai 

4 déc. 



au Sad'Est de Madagascar, va faire ses études et recevoir le 
baptême à Goa, chez les jésuites établis en cette ville ; il revient 
ensuite dans son pays avec une mission de prêtres. 

Le père Jean Garces est martyrisé dans le Sud-£st de llle par 
les Mal{[aches. 

Andrtanisitakatrandriana succède à Andrianjaka et consacre 
son règne à encourager l'agriculture. 

Berruyer et Desmartins, directeur et banquier de la Société 
des tles d'Amérique, font partir de Dieppe les navires la Margue- 
rite^ capitaine Grégoire Digard, et le Saint- Alexis, capitaine 
Cauche^ pour visiter les Mascareignes et Madagascar. 

Le capitaine Cauche prend possession de Diego-RoTz (Diego- 
Suarez). 

Le capitaine de marine dieppois Rigault obtient du cardinal 
Richelieu le privilège exclusif ae fonder descolonies à Madagascar 
et dans les lies voisines. 

Le cardinal Richelieu fait signer par Louis XIII les lettres paten- 
tes qui instituent la Société de l'Orient, fondée par le capitaine de 
marine dieppois Rigault^ sous les auspices du surintendant Fou- 
quet, du maréchal duc de la Meilleraye, du surintendant Fla- 
courty de l*alchimiste de Beausse, des armateurs Berruyer et 
Desmartins, etc. 

Le navire Saint-Louis, envoyé par la Société de l'Orient, com- 
mandé par le sieur Cocquet eiJenn Rézimon, touche Madagascar, 
ayant à bord Pronis et Fouquemboura, agents de la compagnie. 

Pronis prend possession, au nom ou roi, de Tlle S'^-Marie, de 
la baie d'Àntougtl et s'établit dans la baie de S'*-Luce, où la ma- 
ladie décime ses compagnons. 

Le navire Saint-Laurent, commandé par Giles Rézimonj porte 
secours et donne renfort à Pronis, qui quitte la baie de S^'-Luce 
et se transporte sur la presqu'île taolanara, où il fonde Fort- 
Dauphin. 

Louis XIV confirme les lettres patentes accordées par le roi 
son prédécesseur à la Société de fOrient. 

Le navire le Royal, commandé par Lormeil, arrive à Fort- 
Dauphin, où il amène quatre-vinet-dix colons envoyés à Pronis 
par Rigault, Tàme de la Société ae VOrient. 

Le navire le Royal quitte Fort-Dauphin pour rentrer en France, 
après un long séjour a Madaffascar, emmenant Fouquembourg et 
un riche chargement de produits du pays: ébène, cuirs, cire, etc. 

Pronis, qui, pour se faire des alliés parmi les indigènes, a 
épousé Dian Ravellon Manor, fille d'un grand du pays, mais qui 
néglige complètement ses fonctions de gouverneur, est arrêté et 
mis aux fers par ses compagnons. 

Le navire Saint-Laurent, commandé par Roger Le Bourg, arrive 
à Fort-Dauphin, amenant quarante-trois nouveaux colons. Le 
Bourg délivre Pronis. 

Pronis fait déporter à TUe Mascarenhas (Réunion), douze des 

Principaux meneurs du mouvement organisé contre lui. C'est 
origine du premier établissement français dans cette Ile. 
Andriantsimitoviaminandriandehibe succède à Andriantsitaka- 
trandriana sur le trône hova. 

M. Bouguier et cinq autres colons français sont massacrés par 
la tribu des Antaray, dans la région de Mananjary. 

Embarquement à' La Rochelle de M. Estienne de Flacourt, 
envoyé par la Société de l'Orient, dont il est l'un des directeurs, 

Eour assurer, en remplacement de Pronis, la direction des éta- 
lissemcnts de Madagascar. 

Flacourt débarque à Fort-Dauphin avec le titre de comman- 
dant général de llle de Madagascar. 



" 8 ^ 




1649 



1650 
1651 



1 sept. 

ocl. 

19 févr. 
22 janv. 

n avril 



1652 



1654 



1655 



août 

12 févr. 
23 mai 
1 *' nov. 



1656 



12 févr. 



21 nov. 



1658 



28 mai 



1660 



20 mai 
10 juin 



1602 



La fièvre cause de terribles ravages parmi les colons français 
de Forl-Daupbin. 

Retour à Fort-Dauphin des douze Français transportés à file 
Mascarenhas par ordre de Pr^onis et que FUtcourt a rappelés, il 
lire d'eux des renseignements très avantageux sur cette lie, qu'il 
appelle « paradis terrestre » dans une relation. 

Le navire Saint- Laurent, de retour à Fort-Dauphin, est enyoyé 
à rile Mascarenhas, et son commandant, Royer Le Bonrgy prend 
possession au nom 
nom d'Ue Bourbon. 



possession au nom du roi de cette Ile, à laquelle il donne le 



i, nom 
, à la 



Pronis s'embarque sur le Saint- Laurent, pour rentrer en 
France. 

Fort-Dauphin, est assiégé par plusieurs milliers d'indigènes, ré- 
voltés contre la politique soupçonneuse de Flacourt, Celui-ci les 
repousse. 

Andriandramaka, chef des tribus de Fort-Dauphin, fait à Fla- 
court des offres d'amitié qui sont acceptées. 

Plus de trois cents villages font leur soumission à Flacourt, 
jurent obéissance et s'engagent à payer tribut. 

Mort de Rigault, le fondateur et 'directeur de la Société de 
ronent. 

Flacourt envoie à Bourbon, par mesure disciplinaire, un colon 
de Fort- Dauphin, Antoine Couillard, dit Taureau, aui, avec 
sept autres Français et six nègres, entreprend dans cetie île la 
culture du tabac. 

Le maréchal de la Meillcraye, l'un des gros actionnaires de la 
Société de C Orient, fait partir pour Madagascar les navires 
VOrient et le Saint-Georges, avec Pronis pour remplacer Fla- 
court. 

Flacourt s'embarque sur VOurs pour rentrer en France, en 
laissant le commandement à Pronis. 

Pronis meurt de maladie. Des Pcrriers lui succède avec de 
Champmargou pour second. 

Le marécnal de la Meilleraye, de compte à demi avec le su- 
rintendant Fouqueti envoie une expédition commandée par M. 
de la Roche de Saint-André et composée de quatce vaisseaux, 
pour coloniser S^-Marie-de- Madagascar. Cette expédition a une 
suite désastreuse ; seul, le navire la Duchesse, avec ie chef de 
l'expédition, revient à grand peine à S^-Nazaire. 

Reconstitution de la Société de l'Orient, dont le privilège est 
expiré. Le maréchal de la Meilleraye la dirige et a les plus gros 
intérêts dans cette compagnie. 

Une escadre de quatre navires, commandée par de la Roche de 
Saint-André, part de France avec 800 hommes pour Madagascar, 
où elle arrive, complètement décimée, le 20 juin 1651. 

Publication de V Histoire de la Grande Isle de Madagascar, 
par le sieur de Flacourt, dédiée à Measire Nicolas Fouqùet, mi- 
nistre d*Etat et surintendant des finances. 

Un aventurier anglais, nommé Gosselin, commandant le navire 
le T/iomas-Guillaume, persuade les quelques Français établis à 
Bourbon de la nécessite où ils se trouvent de quitter cette lie ; 
il les transporte dans l'Inde, où il les abandonne ftprès les avoir 
dépouillés de tous leurs biens. 

Flacourt quitte la France avec une llotlille bien pourvue de 
marchandises et un certain nombre de colons pour coloniser l'ile 
Bourbon. 

Flacourt, attaqué en cours de traversée par des pirates de 
Barbarie, est tué pendant le combat. 

Le } acher, un des compagnons de de Ctiampmargou à Fort- 
Dauphin, installé dans la province d'Ambolo» au Nord de Matita- 



1662 



i663 
i664 



21 août 



1665 



1 mars 



!•' juil. 
10 — 



11 — 



1666 



'!' 



n nov. 



14 déc. 



20 févr. 



14 mars 



mai 



nana, ga^^e la conflance des indieènes et, à la mort de leur 
chef, épouse sa fiUe et devient roi ae la tribu. 

Un colon de Fort-Dauphin, nommé Payen^ ne pouvant réussir 
à Madagascar, se transporte à Bourbon avec un autre Français, 
sej)t Malgaches et trois femmes de même race. Ce sont les pre- 
mières femmes venues aux Masc4ireignes. 

Un chef indigène du Sud de Madagascar, Andriamanango, fait 
mettre à mort les pères Esiienne et Patte, 

Le major La Caze, un des compagnons de de Champmargou, 
sort de Fort-Dauphin à la tête d'une troupe française pour ven- 
ger la mort des pères EUienne et Patte et biit Andriamanango, 

Mort du marécual de la Meilleraye, Son fils, le duc de Mazaririj 
vend au roi, moyennant 20,000 livres, ses droits sur les établis- 
sements de Madagascar. 

Colbert, reprenant les vues de Richelieu ^ fonde, par un édit, 
la Compagnie des Indes orienlaks^ qui remplace la Société de 
l'Orient et obtient tous ses privilèges. La compagnie a un capi- 
tal de quinze millions de livres; le roi, la noblesse, les grands 
corps d Etat ont souscrit ; Madagascar est appelée France orien- 
tale; Fort-Dauphin est désigné comme chef-lieu de la Colonie. 

La Compagnie des .Indes orientales envoie à Madagascar une 
flotte composée de quatre vaisseaux: le Saint-Paul, la Vierge- 
de-Bon-Port, le Taureau et V Aigle-Blanc, avec son président, 
M. Pierre de Beausse, ancien alchimiste, et son secrétaire, M. 
Souchu de Hentiefort. Estienne Regnault est envoyé en même 
temps à Bourbon avec une poignée de volontaires, pour y fon- 
der un établissement sanitaire. 

Un édit prescrit de nommer Madagascar lie Dauphine et éta- 
blit les droits de la couronne sur celte possession. 

M. Pierre de Beausse arrive à Madagascar avec le seul navire 
Saint-Paul, les trois autres s'étant rendus à Tile Bourt>on, à la 
suite de dissentiments entre les chefs de l'expédition. 

N. Pierre de Beausse prend possession, en qualité de premier 
conseiller du conseil souverain de Madagascar, de la colonie de 
Fort-Daup!iin, en présence de M. de Rennefortj secrétaire d'Etat 
de la France orientale ; il relève de leurs pouvoirs le gouverneur, 
M. de ChampmargoUj et le major La Caze^ qui ont jusqu'alors 
défendu les établissements de file. 

Colbert remet à M. de Mondevergue, chargé de conduire une 
expédition à Madagascar, des instructions remarquables par la 
précision de leurs détails. 

M. de Beausse meurt sans que l'expédition qu'il commandait 
ail obtenu aucun résultat, par suite des dissentiments de ses 
chefs. M. de Montaubon lui succède, mais ne réussit pas davan- 
tage. 

Souchu de Rennefort s'embarque à Fort-Dauphin sur le der- 
nier navire de l'expédition, la Vierge-de-Bon-Port, et avec les 
derniers compagnons de Pierre de Beausse, pour rentrer en 
France, après un échec complet de cette tentative, il est pris par 
les Anglais en cours de route. 

Une flotte, commandée par le marquis de Mondevergue, ac- 
compagné par le sieur Caron, quille La Rochelle pour se rendre 
aux iHascareignes et à Madagasctar. 

M. de C/uimpmargou,eommandantàFort-Dnuphin, M. Carpeau 
du Saussay, commissaire provincial d'artillerie, et M. Cuveron, 
missionnaire, font, sur le navire le Taureau, le tour, de l'Ue 
Bourbon et en tracent une carte. 

Andriamasinavalona succède à ATuiriatsimitoviaminandrian- 
dehÙHs sur le trône hova. 

L'qj^gauisation de la Compagnie des Indes orientales subit de 



— 10 - 




1667 



22 févr. 



1669 
1610 



3 janv. 



1671 



29 mars 
12 nov. 



23 nov. 
4 déc. 



27 déc. 

4 avril 
27 — 
Juin 
16 juin 



26 juin 
17juil. 



1672 



21 janv. 
6 déc. 



profondes modifications ; le pouvoir exécutif est confié à un 
vice-roi, messire François de Lopis, marquis de Mondevergue^ 
assisté de deux directeurs, MM. La Faye et Caron. 

\jfL flotte deU. de Mondeverque touche à S»-Paul, à ille Bour- 
bon, et y laisse le P. dom Louis Matonino de Matas, qui est le 
premier prêtre installé dans l'île. C'est à partir de cette éjjoque 
qu'on trouve dans cette colonie la trace des premières familles ; 
200 malades sont aussi débarqués, parmi lesquels cinq jeunes 
filles qui sont les premières Françaises établies à Bourbon. 

Le marquis de Mondevergue débarque à Fort-Dauphin avec le 
titre de gouverneur pour le roi des îles Dauphine et Bourbon et 
gouverneur général des établissements de la Compagnie des 
Indes orientales. 

Esticnne Regnault, commandant de Bourbon, donne Tordre 
à un certain nombre de colons de se transporter à TEst de l'Ile 
pour en entreprendre le détrichement. 

Estienne Regnanlt crée, au Nord de l'Ile Bourbon, la station 
navale de S*-benis, destinée à remplacer celle de S*-Paul, moins 
commode pour les navires, et à devenir le chef-lieu de cette île. 

Le lieutenant-général Jacob Bfanquet de la Haye est nommé 
vice-roi des Indes, avec mission de veiller aux établissements de 
la Compagnie des Indes orientales, de concert avec le sieur 
Caron, et de remplacer le marquis de Mondevergue dans ses 
fondions de gouverneur général des lies Dauphine et Bourbon. 

M. de la Ilaffe quitte Hochefort avec huit vaisseaux et 2.050 
hommes, à destination de Madagascar, de Bourbon et des Indes. 

Un arrêt royal supprime le conseil souverain de Fort-Dauphin 
et remet entre les mains du roi les droits de la Compagnie des 
Indes orientales sur Madagascar. 

M. de la Haye arrive à Fort-Dauphin. 

M. de la Haye est reçu solennellement à Fort-Dauphin en 
qualité « d'admiral-gouvemeur et lieutenant-général pour le roi, » 
en présence de MM. de Gratteloup, rfe Champmargou^ La Caze 
et de toute la colonie européenne. 

Le roi Louis XIV adresse à M. de la Haye des instructions 
autographes sur la mission qui lui est confiée dans la mer des 
Indes « pour le bien de son service et l'avantage de ses sujets •. 

M. de la Haye quitte Fort-Dauphin avec cinq navires, se ren- 
dant à Bourbon. 

M. de la Haye arrive Saint-Denis (île Bourbon), où il est reçu 
par M. Estienne Regnault et la colonie française. 

Mort à Fort-Dauphin du major La Caze, qui a défendu depuis 
de longues années les établissements français. 

M. ai la Haye quitte l'Ile Bourbon, retournant à Fort-Dauphin, 
après avoir remplacé Estienne Regnault, sur la demande de 
celui-ci, dans ses fonctions de gouverneur, par le sieur Jacques 
de la Hure et avoir créé dans cette colonie une assemblée de 
notables appelée conseil provincial. 

M. de la Haye est de retour à Fort-Dauphin. 

M. de la Haye nomme major et commandant des troupes de 
Fort-Dauphin m. de la Bretesche, officier d'infanterie embarqué 
sur son escadre, qui épouse une des filles de l'ancien major 
La Caze. 

M. de la Haye part pour Surate, après avoir laissé M. de Champ- 
margou comme gouverneur des établissements de Tlle Dauphine. 

M. de Mondevergue meurt au château de Saumur, où il a été 
enfermé par ordre du roi pour son échec dan.<i sa mission à Ma- 
dagascar. 

M. de Champmargou meurt à Fort-Dauphin ; le major de la 
Bretesche prend le commandement. » 



— 11 — 




1612 
1613 



1674 



25 déc. 
1" révr. 

mars 
octobre 
14 janv. 
7 mars 



9 août 
27 — 

6 sept. 

9 — 

!•' déc. 



1675 
1678 



1680 



1686 






23 déc. 
17 juin 

20 nov. 
janv. 

4 juin 
23 nov. 



Les Français établis à fort-Dauphin sont attaqués parles indigè- 
nes pendant la messe de minuit ; un grand nombre esl massacré. 

Le navire le Robin^ capitaine Courbaçorij arrive à Fort-Dauphin, 
où il trouve la colonie française dans le plus complet dénuement ; 
il repart sans laisser aucun secours. 

Le navire la Dunkerquoise, capitaine de Beauregard^ quitte 
La Rochelle, emmenant a Bourbon, par ordre de Coïbert, quinze 
jeunes filles destinées à être mariées avec les colons de cette lié. 

Les soldats de Fort-Dauphin, n'ayant pas touché leur solde 
depuis trois ans, se mutinent, malgré les efforts du major de la 
Bretèche. 

Le navire la Dunkerquaise arrive à Fort-Dauphin, où les jeu- 
nes filles envoyées par Colbert à Bourbon, maltraitées par le 
capitaine de Beauregard, veulent absolument rester. 

La Dunkerquaise se perd complètement en rade par la faute 
du capitaine de Beauregardy qui est obligé de rester à Fort- 
Dauphin avec son équipage et les passagères qu'il a mission de 
conauire à Bourbon et dont six d'entre elles se marient avec des 
colons de ce poste. 

Le navire le Blanc-Pignon^ capitaine Baron, arrive à Fort- 
Dauphin, où il apporte des vivres, de l'argent et où il fait renaître 
Tespérance. 

Les femmes indigènes de Fort-Dauphin, jalouses de la venue 
des jeunes tilles amenées par la Dunkerquoise et du mariage de 
quelques-unes d'entre elles avec des colons, font massacrer par 
les noirs soixante-quinze Français. 

U,de la Haye, fait prisonnier par les Hollandais à San-Thomé, 
sur la côte de Goromandei, retourne en France sur un vaisseau 
batave avec les débris de l'expédition qui devait assurer la su- 
prématie de la France dans la mer des Indes. 

Le major de la Bretesche^ poussé par ses compagnons et effrayé 
par le massacre du 27 août, s'embarque sur le Blanc-Pignon 
avec toute la colonie française, abandonnant complètement Fort- 
Dauphin. 

M. de la Haye, rentrant en France, passe par Bourbon, où il 
rend une ordonnance au nom du roi, interdisant la chasse et le 
commerce extérieur aux habitants de Tlie, sous peine « d'être 
pendus et étranglés *. 

Il remplace le gouverneur Jacques de la Hure, qui s'est rendu 
insupportable par sa dureté, par le sieur Henri Hesse d'Orgeret. 

M. Baron, directeur de la Comj)aqnie des Indes à Surate, con- 
damne, dans une lettre qu'il écrit a Colbert^ l'abandon de Fort- 
Dauphin par le major de fa Bretesche. 

M. d'Orgeret, gouverneur de Bourbon, meurt à S^-Denis. Il a eu 
à lutter contre un mouvement des marrons, qui, informés du 
massacre de Fort-Dauphin, se disposaient à faire subir le même 
sort aux Français de 1 Ile. M. de Fleurimond le remplace. 

M. de Fleurimond et di.\-neuf colons de Bourbon adressent 
une supplique à Colbert pour obtenir les secours dont ils ont le 
plus grand bes,oin. 

M. de Fleurimond meurt d'apoplexie ; le P. Bernardin est élu 
gouverneur par les colons de Bourbon. Les établissements fran- 
çais de la mer des Indes, délaissés par le gouvernement du roi, 
traversent une période critique. 

Un arrêt du Conseil d'Etat réunit formellement l'Ile de Mada- 
gascar à la couronne de France pour en disposer en toute pro- 
priété, seigneurie et justice. 

Un nommé Drouillard, passager à bord du navire le Saint- 
François-d' Assises, qui fait escale à S^Denis, est élu gouverneur 
de Bourbon au départ du P. Bernardin. 



- 14 — 




1681 
1689 



1701 
1111 



23 nov. 



20 mars 



1113 



1114 



1115 



1118 



1119 



20 nOY. 

4 juin 
19 sept. 



31 OCt. 


1 nov. 


sept. 


20 sept. 


11 nov. 


15 déc. 


22 juil. 


24 nov. 



mm 



FAIT HISTORIQUE 



Andrianjakanavalomandifnby succède à Andriamasinavakma 
sur le trône hova. 

Le gouverneur de Bourbon, DrouUlardy découragé par les 
luttes mlestines des habitants de celte colonie et persécuté par 
eux, s'enfuit en France, où il est injustement emprisonné. Relâ- 
ché au bout de treize mois, il a la consolation d apprendre que 
ses anciens administres rendent un tardif hommage a sa politique. 

M . de Vauboulon est nommé gouverneur de Vile Bourbon ; ii 
s\ fait bientôt détester pour sa dureté et meurt dans un cachot 
ou Tont jeté les colons exaspérés. 

Andrianampoinwierina succède à Andrianjakanavaloman- 
dimby sur le trône hova. 

M. i*arat, gouverneur de l'Ile Bourbon, reçoit de la Compagnie 
des Indes un rapport sur 1 lie Maurice, dans lequel cette Ile est 
déclarée impropre à toute colonisation, par ce seul fait que les 
Hollandais 1 ont abandonnée en 1108, après ravoir occupée depuis 
1598. 

Une escadre française, commandée par M. Guymond du Cou- 
drav, mouille à Fort-Dauphin, où elle est reçue « avec affabilité » 
par les indigènes. Elle y relève les traces de Toccupation anté- 
rieure de ce point par lès Français. 

M. Schonel, commissaire à bord de l'escadre de M. Guymond 
du Coudray, publie sur la région de Fort-Dauphin une fort ins- 
tructive relation. 

M. Paraty gouverneur de l'île Bourbon, adresse k U. de 
Ponte har train, ministre de la marine, un rapport sur Madagascar, 
que ce dernier lui a demandé. Ce rapport, malheureusement 
rempli d'erreurs, présente ccpendtint un grand hitérét. Il fait le 
tour de l'Ile en décrivant ses richesses et ses habitants, et parle 
pour la première fois des Hova, qu'il appelle « de beaux nom- 
mes blancs, aux cheveux longs et fins, vivant à Teuropéenne». ( 

M. de Pontchartrain, ministre de la marine, donne I ordre de 
prendre possession, au nom du roi, de llle appelée Mauritius. 

Les directeurs de la Compagnie des Indes décident de faire 
occuper l'Ile Maurice. 

Le navire V Auguste, cotnmsinéé par M. Beaulieu-Tréhouard et 
appartenant à la Compagnie Maritime de Saini-Malo, qui prend 
la place de la Compagnie des Indes à son déclin, apporte a TUe 
Bourbon les premiers plants de café cultivés dans cette colonie. 

Le capitaine Guillaume Dufresne, commandant le Chasseur, 
prend possession de Tlle Maurice au nom du roi et pour le 
compte de la Compagnie Maritime de Saint-Malo. 

Le conseil provmcial de Bourbon délibère sur la constatation 
faite que le café pousse dans l'Ile à l'état sauvage et sur réta- 
blissement du commerce du café entre cette colonie et la France. 

La Compagnie Maritime de Saint-Malo adresse au comte de 
Toulouse, amiral de France, un mémoire remarquable sur les 
avantages de l'introduction du café dans les possessions françai- 
ses de la mer des Indes. 

M. de la Perche, commandant le Marquis-de-Maillcbois, apporte 
à Dunkerque les cinquante premières livres de café originaire de 
l'Ile Bourbon qui aient été exportées. 

Un édit de M. BeauvoUier de Courchant, gouverneur de l'Ile 
Bourbon, rendu après réunion en conseil secret, décide que la 
culture du café sera rendue obligatoire dans cette lie. 

Un é<lit royal expose les droits de la France et sa suprématie 
sur Madagascar. 

Le même édit décide que la Compagnie des Indes orientales, 
tomt)ée dans une ruine complète, sera réunie à la Compagnie 
d'Occident, 



— 13 -- 




1120 
1121 

1723 



juil. 
23 sept. 

déc. 



1724 

1725 
1727 



23 sept. 

Juin 
29 janv. 
19 août 



- 

1731 
1733 
1735 



11 juil. 
18 - 



1746 



10 mars 



i* juin 



1747 
1748 



1750 



1*» mars 



30 juil. 



1752 



lOOCt 



Un nouvel édil roy^consacrc les droits de propriété de la cou- 
ronne de France sur madagascîir. 

M. Gamier du Fougeray, commandant le Triton, prend, pour 
la seconde fois, possession de lUe Maurice au nom du roi, et lui 
donne le nom Aile de France. 

Un édit rendu sur la proposition de M. Antoine Desforges-Bou- 
cher, gouverneur de 1 île Bourbon, remplace le conseil provin- 
cial, créé par fi. de la Haye, par un conseil supérieur qui est à 
la fois législatif, judiciaire et administratif et se compose de hauts 
fonctionnaires. Le même édit réunit sous le mcme gouverne- 
ment Bourbon et l'île de France et crée dans cette dernière colo- 
nie un conseil provincial. 

M. Des forges-Boucher, gouverneur de Bourbon, envoie le che- 
valier de Parduillan, commandant la Vierge-de-Grâce, sur la 
côte Est de Madagascar et, en particulier a S^'-Marie, pour y 
organiser la grande traite. 

Le roi Louis XV aflirme par un nouvel édit les droits de la 
France sur Madagascar. 

La traite des noirs est autorisée à Bourbon par la Compagnie 
des Indes. 

M. Pierre-Benoit Dumas, arrivé à Bourbon en qualité de direc- 
teur général des îles Bourbon et de France, gouverne ces colo- 
nies jusqu'en 1735 et, par sa sage administration, les rend floris- 
santes. 

Andrianavafobemihisatra succède à Andrianafhpoinimerina, 
sur le trône hova. 

Les habitants de Bourbon envoient en France une députation 
pour plaider la cause du prix du café, dont la culture, très dé- 
veloppée par le gouverneur Dumas, est une source de richesse. 

Le gouvernement royal envoie Tingénieur de Cossigny explo- 
rer la baie d'Antongil et y installer des établissements de colo- 
nisation. 

Mahé de La Bourdonnais prend la charge de gouverneur gé- 
néral des lies Bourbon et de France, en remplacement de Du- 
mas, nommé gouverneur général de l'Inde. 

Mahé de La Bourdonnais décide que les habitants éliront un 
député par quartier et constitue ainsi le conseil des notables. 

Mahé de La Bourdonnais visite la côte Est de Madagascar 
pour en étudier les ressources et essayer d'établir des refations 
commerciales entre cette lie et les Mascareignes. 

Nomination de Barthélémy David au poste de gouverneur 
général des Iles Bourbon et de France, en remplacement de La 
Bourdonnais. 

Mahé de La Bourdonnais, se rendant dans l'Inde pour y com- 
battre les Anglais, vient ravitailler sa flotte dans la baie d Anton- 

Andriambalohery succède à Andrianavalobemihisatra sur le 
trône hova. 

Mahé de La Bourdonnais, dont on ne reconnaît pas les servi- 
ces éminents rendus à la France dans la mer des Indes, est jeté 
à la Bastille et n'en sort qu'eu 1761, son innocence ayant été 
proclamée. 

La reine malgache Bety, conseillée par le caporal Labigorne, 
militaire au service de la Compagnie des Indes, cède solennelle- 
ment à la France, représentée par le sieur Gosse, l'île de Sainte- 
Marie et ses droits de suzeraineté sur la baie d'Antongil. 

Le sieur Gosse est charge du gouvernement de Sainte-Marie et 
des établissements français de la baie d'Antongil. 

Naissance à l'île Bourbon du chevalier de Berlin, célèbre poète 
élégiaque. 



— 14 — 




1753 
1754 



6 fév. 



1758 

1759 

1761 

1764 
1767 



6 août 



nov. 



1768 



1769 



1770 
1771 
1772 



1" avril 



I 



Naissance à S^-Paui (lie BourDon) du poète Pamy, auteur des 
Chansons madéc^ses. 

Gosse est massacré par les Indigènes soulevés contre sa bruta- 
lité. Un navire est envoyé de l1le de France à S*«-Marie pour 
punir les meurtriers, et la reine Bety, soupçonnée de trahison, 
est déportée à Port-Louis, doù elle revient, après avoir été 
reconnue innocente. 

Le Gouverneur des Iles de France et Bourbon, M. de Lozier- 
Bouvet^ réserve, par un décret, pour le compte du roi, le privi- 
lège du commerce sur toute la côte Est de Madagascar. 

Vn traitant français. M. Laval^ installé à Foulpointe, parvient 
à approvisionner complètement une escadre de douze vaisseaux 
commandée par le comte (VAché. 

Des établissements de commerce français sont établis sur la 
côte Est de Madagascar, depuis Fort-Dauphin jusqu'à la baie 
d'Autongil. 

La Compagnie des Indes cède au roi tous les droits qu'elle 
possède sur les !les Bourbon et de France. 

Le gouvernement français revendique officiellement le privi- 
lège exclusif du commerce malgache et fait de Foulpointe le 
centre de ses opérations. 

Création aux lies Bourbon et de France d'une milice, qui prend 
le nom de légion de France et qui, dans Tesphl du goiiverne- 
ment français, est chargée de participer à la protection des 
établissements du roi dans la mer des Indes. 

Andrianamboatsimarofy succède à Andriambalohery comme 
roi des Uova à Anlananarivo. 

Nomination à la charge d'intendant des Iles Bourbon et de 
France de Pierre Poivre ^ qui consacre tous ses efiTorls à intro- 
duire dans CCS colonies les cultures- riches telles c|ue celles du 
giroflier et du muscadier et à développer l'agriculture sous 
toutes ses formes. 

M. d^ Maudavc, à la suite d'un mémoire adressé par lui au 
duc de Praslin, ministre de la marine, est chargé d'aller rele- 
ver à Fort Dauphin, dont il est nommé commandant; il suit une 
politique de modération. 

L'abbé Alexis-Marie de Rochon, astronome, visite Madagascar; 
il détermine la position exacte de plusieurs points du littoral et 
réunit pour le jardin du roi, aux Pamplemousses, k l'Ile de 
France, une collection remarquable de plantes et de minéraux 
malgaches. 

Le comte de Maudam, laissé sans ressources, abandonne 
Fort-Dauphin et rentre en France. Le gouvernement du roi, 
absorbé par les préludes de la guerre d'Amérique, renonce, pour 
[instant, à toute opération militaire et commerciale à Madagas- 
car. 

M. Philbert Gommer son^ compagnon de voyage de BougainmUe, 
est envoyé h Madagascar, par ordre du gouvernement de Tlle 
Maurice/pour y étudier la flore et la faune. 

Des milices nationales importantes sont organisées aux îles 
Bourbon et de France pour assurer la défense de ces colonies 
et des établissements de Madagascar. 

M. Philbert Commerson écrit à son ami l'astronome Lalande 
que Madagascar est un admirable pays, qu'il appelle « la terre 
promise pour les naturalistes ». 

Le roi Louùi X V, informé du zèle et du courage qu'ont mon- 
trés les habitants de Tile Bourbon dans les combats livrés par 
les Français dans la mer des Indes, au cours de guerres anté- 
rieures, crée un corps de volontaires de Bourbon, auquel il 
accorde de grandes faveurs. 



— 15 — 




1112 



30 déc. 



ma 



1114 



1 déc. 
14 février 



1175 



1716 



16 


sept. 


21 


— 


21 


— 


10 oct. 


11 


«__ 



llBl 
1183 



15 — 

10 déc. 
M mnr. 
13 Juin 



Le comte de Benyowski^ officier hongrois prisonnier des Rus- 
ses et évadé du Kamtchatka, arrive à Port-Louis (Ile de France) 
et, tenté par ce qu'il a entendu dire de Madagascar, fait ses 
offres de service à Pierre Poivre^ gouverneur des îles de France 
et Bourbon, en vue de fonder des établissements dans la Gran- 
de Ile pour le compte de la France. Ce dernier le renvoie au 
ministre ChoiseuL 

LoMîs XK confie à Benyowski le soin de lever un corps de 
volontaires à pied pour le service des établissements français 
au delà du cap de Bonne-Espérance. 

Le duc d'Aiguillon, ministre de la marine, sur la recomman- 
dation du duc de Choiseul, confie à Benymcskl le soin de fonder 
un grand établissement dans la baie d'Antougil, malgré les pro- 
testations de nombreux ofticicrs français, qui, par l'organe de 
M. de Cossigny, réclament Thonneur d'être chargés de cette 
mission. 

Débarquement, dans la baie d'Antongil, des premières troupes 
confiées a Benyowski. 

Benyowski dt* barque dans la baie d'Antongil, où il bâtit la 
ville de Louisbourg ; il élève des postes de défense le long de la 
côte orientale. 

Un naturaliste, H. Sonnerai, explore Madagascar ; on lui doit 
la découverte du ravinala, arbre du voyageur, et du aye-aye, 
curieux mammifère malgache. 

Une sorcière malgache très considérée déclare aux indigènes 
quelle reconnaît dans Benyowski le descendant et l'héritier des 
ampanjaka be, dynastie souveraine éteinte depuis quelque temps 
par le décès du dernier représentant, mort sans enfant. Getie 
révélation produit une énorme agitation dans le pays, où Benyow- 
ski est très aimé. 

Benyowski, qui a su s'attirer Taffeclion des indigènes et dont 
diverses prophéties ont bien servi la cause, est proclamé par 
une foule de Malgaches et de chefs ampanjaka he. 

Deux commissaires du roi, MM. de Beuecombe et Chevreau, 
arrivent dans la baie d'Antongil, où ils viennent inspecter les 
établissements créés par Benyowski, 

Benyowski se démet entre les mains de MM. de BeUecombe 
et Cfievreau de ses fondions de gouverneur général au nom du 
roi des établissements de la baie d'Antongil, pour se consacrer 
à sa charge d'ampanjaka be des indigènes. 

Au cours d'un grand kabary, Benyowski déclare se considérer 
comme le chef suprême de Madagascar. 

L'acte solennel et définitif qui consacre l'élévation de Benyow- 
ski à la dignité de chef suprême est approuvé par plus de 
cinquante mille Malgaches et par les plus puissants rois et chefs 
indigènes qui commandent depuis le cap d'Ambre jusqu'à S**- 
Mane. 

Une constitution malgache est acceptée après trois jours de 
discussion. Elle porte, comme principal article, qu'un conseil 
suprême, composé de vingt-deux chefs et placé sous l'autorité 
de Benyowski, est institue. 

Benyowski s'embanjue à Louisbourg pour aller conclure un 
traité, au nom de la nation malgache, avec la France ou toute 
autre nation. 

Le bailli de Su/fren est envoyé comme commandant général 
des forces françaises de terre et de mer au delà du cap de 
^TnMie-£spérance . 

Le marquis de Bussy bâties Anglais à Gondelour, dans Tlude, 
après un combat acharné, au cours duquel les volontaires de 
Bourbon font des prodiges de valeur. 



- iQ 




nsi 



13 juin 



1785 



"7 juil. 



1786 



7 mai 
23 — 



1787 

1790 
1792 



25 mars 



1793 
1795 



1796 
1801 



août 



19 mars 
II 



1803 
1804 

1806 



15 août 



Denyowski, n'ayant pas réussi à faire adopter ses projets par 
la France, l'Autriche et l'Anj^lelerre, ni à sigtier de traité avec 
ces nations, se rend aux Etats-Unis, où^ patronné par Franklin, 
il intéresse la jeune république américaine au sort de Mada- 
gascar. 

Benyowski s'embarque à Baltimore pour retourner à Mada- 
gascar, après avoir obtenu l'appui officieux et les subsides des 
Etats-Unis 

Benyowski arrive à l'Ile de Nossi-Bé. Il se rend de là sur la 
côte Ouest et regaijnc Louisbourg par terre, au milieu d'un 
concours immense de population. II se déclare alors souverain 
indépendant et fortifie le village d'Ambodirofia, dont il a fait sa 
capitale. 

Le gouvernement français donne Tordre au vicomte de Souil- 
lac, capitaine des vaisseaux du roi et gouverneur général des Iles 
de France et de Bourbon, d'envoyer une expédition dans la baie 
d'Antonjçil pour réduire BcnyowskU traité comme rebelle. 

La frégate Louisa, commandée par le vicomte de la Croix, 
arrive à Foulpointe, avec l'ordre de détruire l'établissement de 
Benyowski. 

Benyowski est tué dans un combat contre des troupes fran- 
çaises envoyées contre lui de Bourbon pour rétablir les droits de 
la couronne. 

Andrianampoinimerina, le plus grand souverain malgache, 
succède à Andrianamhoatsimarofy et fait runilji de la monarchie 
hova, étendant sa puissance loin de Tananarivê. 

Installation à Saint-Denis (île Bourbon) de la première assem- 
blée coloniale émanée de la population. 

Un voyageur, M . Hnchan de Calloc, fait une description curieuse de 
la traite (les noirs qui s'effectue entre Madagascar et les Mascareignes. 

Un jeune botaniste, M. Aubcrt Dupetit-Thouars, explore les 
environs de Foulpointe et donne une doticription très savante de 
la llore de cette région. 

Daniel Lescallier est envové à Madagascar comme explora- 
teur et commissaire civil. Il adresse plus tard à la Convention 
un rapport très favorable au rélablisscmenl des relations de la 
France avec Madagascar. 

Un décret donne à l'île Bourbon le nom dlfe de la Réunion. 

La constitution de l'an III réunît en un seul département les 
îles de la Réunion, de France, Seychelles, Rodrigues et les éta- 
blissements de Madagascar. 

Lescalliery rentré eh France, présente 5 Plnstitut un rapport 
remarquable dans le(piel il réfute le préjugé de l'insalubrité de 
Madagascar. 

Le premier consul Bonaparte envoie à Madagascar une mis- 
sion scientifique. M. Bory de Saint- Vincent, qui en fait partie, dé- 
clare (lue celte île est appelée à devenir la première colonie du 
monde et peut seule donner à la France une position forte dans 
la mer des Indes. 

Le premier consul Bonaparte nomme le général Decaen capi- 
taine général des possessions françaises à 1 Est du (;ap de Bonne- 
Espérance. 

Le général Decaen, à qui Napoléon i*' a confié la mission 
d'établir solidement la puissance française à Madagascar, choisit 
Tamalave pour chef-lieu de nos possessions dans cette île et y 
envoie Sylvain Bou,r avec le titre d'agent général. 

Les habitants de l'Ile de la Réunion demandent au capitaine 
général Decaen de donner à celte colonie le nom d'île Bona- 
parte. Le général Decaen souscrit à ce vœu, qui est sanctionné 
par Napoléon /•'. 



I 



- 17 - 




1807 



23 mars 



1S09 



isio 



21 sept. 



8 juil. 



10 déc. 



1811 



1814 



1815 



18 févT. 
30 mai 
6 avril 



1816 



25 mai 



n oct. 



Le général Decaen institue par arrêté des délégués à Mada- 
gascar, revêtus du titre d'agents commerciaux de l'empire fran- 
Sais et ayant pour attributions de veiller aux intérêts réciproques 
es Français et des naturels à l'occasion de leurs relations 
commerciales. 

Des Français de l'île de France essayent de créer des établis- 
sements à Foulpointe : décimés par la fièvre, ils sont contraints 
d abandonner leur tentative. 

Le Commodore britannique Rowley fait un débarquement à la 
Pointe-aux-Galets 'lie Bourbon) et incendie à S*-Paul les maga- 
sins de l'Etat remplis du bulin pris aux Anglais par les corsaires 
français. 

Radama /«* succède à son père Andrianampoinimerina. Il 

f)oursuit les idées conquérantes de ce dernier, vrai fondateur de 
'hégémonie hova ; à partir de son règne, les tentatives colonisa- 
trices de la France vont se trouver aux prises avec l'ambition 
des rois de l'Imerina. 

. Le colonel Sainte-Suzanne, commandant de l'Ile Bourbon, rend 
cette lie au commodore anglais Rowley, qui l'a attaquée avec 82 
navires et de nombreuses troupes et s'est emparé de la ville de 
Saint-Denis, après un combat acharné, où se sont distingués les 
habitants de la colonie. Sir Robert Farquhar devient gouverneur 
de Bourbon. 

Capitulation, dans des conditions honorables, de l'île de France, 
assaillie par des forces anglaises extrêmement nombreuses. 

Sir Robert Farquhar, ayant constaté dans les archives de 111e 
de France que Madagascar était officiellement considérée par les 
Français comme une dépendance de cette colonie, déclare Ma- 
dagascar possession anglaise par droit de conquête. 

Les Anglais décident de détruire les établissements français 
de Madagascar. 

Sylvain Roux est contraint de livrer Tamatave au capitaine 
anglais Linné, commandant la corvette VEclipse, 

Le traité de Paris rend à la France ses anciens droits sur 
Madagascar. 

Reprise solennelle par les Français de l'île Bourbon et des éta- 
blissements de Sladaffascar. L'île Maurice, seule, reste aux Anglais. 

Le gouverneur de l'île Maurice, sir Robert Farquhar, qui pré- 
tend Madagascar colonie anglaise par ce fait que le traité de 
Paris a livré aux Anglais nie Maurice et ses dépendances, fait 
faire un essai de colonisation britannique à Port-Louquez, dans le 
Nord-Est de la Grande Ile, mais les indigènes massacrent les 
nouveaux venus. 

Le gouverneur de l'île Maurice envoie le capitaine anglais 
Lesage châtier les indigènes du massacre de Port-Louquez ; le 
chef Tsitsipy, accusé a'être l'auteur du crime, est pendu. 

Sir Robert Farquhar écrit au ffénéral Bonnet de Lozier, com- 
mandant pour le roi de l'île Bourbon, pour revendiquer les 
droits de l'Angleterre sur Madagascar, aux termes du traité de 
Paris, qu'il interprète au profit ae la Grande-Bretagne. 

Le gouvernement anglais confirme la décision du traité de 
Paris, en désavouant sir Robert Farquhar, sur la réclamation du 
gouvernement français. 

Sir Robert Farquhar, décidé à combattre l'influence française 
à Madagascar, fait monter à Tananarive un traitant, nommé 
Chardenaux, pour gagner la confiance de Radama /*, assez 
bien disposé en faveur des étrangers. Le roi hova envoie à Tîle 
Maurice ses deux frères Marotofika et Rahova pour les faire 
instruire à l'école des blancs; ils sont confiés k' James Hastie, 
l'homme de confiance du gouverneur anglais. * 



- 18 — 




1816 



1817 



1818 



1819 



1820 



31 déc. 

14 janv. 
5 févT. 

5 mars 



6 août 
30 — 



23 oct. 

1 nov. 
sept. 



15 oct. 

4 nov. 

avril 

1" août 

M 

sept. 
3 oct. 



Le capitaine anglais Lesage est envoyé à Tananarive par sir 
Robert Farquhar pour achever de çapner Radama l" à la cause 
anglaise ; il est accompagné par trente soldats et pourvu de 
ricnes présents pour le roi. 

Le vicomte Dubouchagc, ministre de la marine, donne l'ordre 
au Kouverncur de Bouroon, M. Bonnet de Lozier, de régler avec 
sir S. Farquhar la rétrocession de Madagascar à la France. 

Lesage fait avec Radama l" le serment du sang. 

Lesage quitte Tananarive, emportant de Radama /•' la pro- 
messe qu'il signera un traité avantaj^eux pour l'Angleterre. 

Le conseiller d'Etat Forestier rédige, sur la demande du mi- 
nistre de la marine Duhouchage, un rapport sur Madagascar. 
Après avoir consulté Sylvain Roux, il conclut à la nécessité 
pour la France d'étendre les relations de son commerce dans la 
Grande Ile. 

M. Dubouchage engage les administrateurs de TUe Bourbon à 
envoyer à Madagascar un agent commercial et des forces de 
troupes. 

Radama l*\ cédant aux conseils que lui a donnés Lesage, 
s'empare de Tamalave avec une armée de 25.000 Hova com- 
mandée par l'Anglais Brady et, soutenu par la présence en rade 
du navire britannique le Phaèton, oblige le roi de cette ville, Jean 
René, à accepter sa suzeraineté. 

L'agent anglais James Hastie arrive à Tananarive avec de 
nombreux présents pour signer un traité avec Radama J", au 
nom de l'Angleterre. 

Sir Robert Farquhar, poursuivant l'idée de disputer aux Fran- 
çais la prépondérance à Madagascar, écrit au gouverneur de l'île 
Bourbon pour revendiquer les droits de l'Angleterre d'établir 
des relations commerciales avec la Grande Ile, à l'égal de la 
France. 

Le capitaine Stanfel et M. Pye signent avec Radama /•% con- 
seillé par James Hastie, un traité de commerce et d'amitié 
entre 1 Angleterre et Madagascar. L'une des clauses porte que la 
traite des esclaves est abolie dans la Grande lie. 

Le gouverneur de Bourbon, Lafite du Courteil, proteste contre 
les prétentions exprimées le 30 août par sir Robert Farquhar, 

Le comte de Mole, ministre de la marine, envoie le navire ie 
Golo, commandé par le capitaine de Mackau, à Madagascar, avec 
une mission composée de Sylvain Roux, de M. Schneider, ingé- 
nieur hydrographe, d'un botaniste et d'un arpenteur, pour recon- 
naître les points de la côte Est où il serait possible de fonder 
des établissements de culture et de commerce. 

Le baron de Mackau et Sylvain Roux reprennent possession 
de Sainte-Marie. 

Le baron de Mackau et Sylvain Roux reprennent possession 
de Tintingue.' 

Sylvain Roux retourne en France, emmenant avec lui deux 
princes malgaches et porteur d'une lettre du roi de Tamatave, 
Jean René, dans laauelle celui-ci réclame la protection de la 
France et se réjouit ae son établissement à Madagascar. 

M. Albrand reprend possession de Fort-Dauphin, qui n'est 
plus qu'un monceau de ruines. 

Arrivée à Tananarive du sergent français Robin, appelé à jouer 
un rôle important à la cour de Radama /•'. 

Sir Robert Farquhar envoie à Tananarive James Hastie et le 
Kev. Jones pour entreprendre de nouvelles négociations avec 
Radama I". 

James Hastie et le Bev. Jones sont reçus à Tananarive par le 
Français Robin, de la part de Radama /*'. 



- 19 — 




1820 



1821 



1822 



11 oct. 
8 déc. 
7 Juin 



1823 



jiiii. 

14 févr. 
20 mars 

juin 

13 — 

6 juil. 

2 avril 

31 mai 

juin 

juil. 

15 août 
23 déc. 

1825 ! 14 mars; 
18 juin 



1826 



1827 



8 oct. 



f828 27 juil. 
— 2S nov. 



1829 28 janv. 



Radama i^ signe avec Hastie un traité additionnel au traité 
du 23 octobre 1817. 

Le Rev. Jones ouvre à Tananarive, avec l'autorisation de Ra- 
damoy la première école. 

Radama I** entreprend une expédition contre les Sakalava. 

Une nouvelle expédition française, commandée par Sylvain 
Roux, débaruue à Sainte-Marie pour s'y livrer à des travaux de 
colonisation, a l'aide d'un crédit de 420.000 francs accordé par 
le gouvernement. 

Le capitaine anglais Moresby vient à Sainte-Marie, au nom de 
sir Robert FarquhaVf sur la frégate le Menai, demander raison 
de l'établissement des Français dans cette région. Sylvain Roux 
repousse ses prétentions. 

Proclamation de Radama Z*', interdisant les ventes de terres 
à des étrangers sans une autorisation royale. 

Douze chefH de la côte située en face de Sainte-Marie font 
une déclaration d'obédience et de vassalité à la France. 

En réponse aux soumissions des chefs indigènes à la France, 
Radama !•* envoie sur la côte un corps de trois mille hommes, 
qui s'empare de Foulpointe, Tancien chef-lieu de nos établisse- 
ments. 

Radama 1*^ part en expédition contre Ramitraho, roi des Sa- 
kalava du Menabe. Il lui impose un traité d'alliance et épouse 
sa fille. 

James Hastie arrive à Foulpointe, accompagnant Rafaralahy, 
chef de l'expédition envoyée par Radama dans cette région. 

Sylvain Roux, injustement relevé de ses fonctions, meurt à 
Sainte-Marie ; il est remplacé par le capitaine du génie Blévec. 

Radama t^ signe avec l'Angleterre un second traité addition- 
nel au traité du 23 octobre 1817. 

Sir Robert Farquhar. retournant en Angleterre, touche à Ta- 
matave, avec l'espoir d'y rencontrer Radama, qui ne vient pas 
en ce port. 

Les Ho va. sous la conduite de Radama !•* en personne, pillent 
la région côUère située en lace de Sainte-Marie et placée sous 
l'influence française. 

Le capitaine Blévec adresse à Radama V* une énergique pro- 
testation contre ses empiétements, sa mauvaise foi et le litre 
qu'il prend de roi de Madagascar. 

Une société anonyme d'escompte, aucapitalde 2.250.000 francs, 
est fondée à la Réunion, où elle fait disparaître Tusure et con- 
solide le crédit. 

Un corps hova de 4.000 hommes, commandé par RamananoUh 
na, s'empare de Fort-Dauphin, qui n'était gardé que par un officier 
et cinq soldats français. 

Un décret de Radama /* permet' l'entrée de tous les navires 
britanniques dans les ports de Madagascar et autorise les sujets 
anglais à résider dans rile et à y commercer. 

Le Français Robin est nomme par Radama I** grand maré- 
chal du palais. 

Mort a Tananarive de James Hastie, à qui Radama /" fait 
faire de somptueuses funérailles. 

L'agent anglais Robert Lyall est désigné pour remplacer Jame5 
Hastie auprès de Radama /*'. 

Mort de Radama /•» ; avènement de Ranavalona P*, 

Ranavalona f déclare qu'elle n'est pas liée par le traité signé 
par Radama I*', qu'en conséquence elfe ne reconnaît pas Robert 
Lyall comme agent de l'Angleterre et refuse de le recevoir. 

Charles X, sur les demandes réitérées du conseil privé de l'Ile 
Bourbon et sur la proposition du ministre de la marine» décide 



— 20 - 




1829 



mars 
22 avril 
11 juin 



9 juil. 



14 — 



2 août 
19 sept. 

10 oct. 

11 — 



1830 



n — 
4 nov. 

6 — 

20 — 



21 - 
26 — 

8 juin 



21 juil. 



29 août 



27 oct 



qu'une démonstration navale aura lieu à Madagascar et qu'une 
escadre sera mobilisée dans ce but à Saint-Denis. 

L'agent anç^lais Robert Lyall est assailli à Tananarive par une 
multitude d*mdigcnes fanatisés et maltraité au point qu'il en 
devient fou. 

Robert Lyall quille Ambobipono, où il a été entraîné et gardé 
à vue par les indigènes, et va mourir à Tlle Maurice des suites 
des violences qui ont été exercées contre lui. 

La reine Ranavalona /'« ^st couronnée à Tananarive au milieu 
d»* cérémonies barbares. 

Le prince de Polignac, président du conseil des ministres fran- 
çais, écrit, avec l'assentiment de Charles X, une lettre autographe 
a Ranavalona /'• pour lui exposer les prétentions de la France 
sur Madagascar, dont il considère Toccupation comme le contre- 
poids naturel de la puissance anglaise en Orient. 

Arrivée à Tamalave d'une escadre française de six navires 
commandée par le capitaine de vaisseau Gourbeyrcy qui est char- 
gé de demander réparation des précédentes exactions des Hova 
et reconnaissance (les droits de la France sur Madagascar avec 
menace d'employer la force en cas de nécessité. 

Gourbeyre, qui a reçu du gouvernement français la mission 
d'envoyer à la reine une députation pour présenter ses revendi- 
cations, se contente de lui écrire une lettre pour lui notitier les 
prétentions et les griefs de la France, il fixe pour la réponse un 
délai de vingt jours. 

Gourbeyre reprend possession de Tintingue, qu'il fait fortifier. 

Le drapeau français est solennellement arboré sur le fort de 
Tintingue. 

Gourbeyre, n'ayant reçu de Ranavalona /'• aucune réponse, re- 
tourne à Tamalave après avoir laissé un vaisseau à Tintmgue. 

Gourbeyre^ après avoir demandé au prince Coroller, comman- 
dant hova de la côte orientale de Madagascar, s'il a des pouvoirs 
pour traiter sur les bases proposées par la France et avoir reçu 
une réponse négative, bombarde et prend le Tort de Tama- 
lave. 

Gourbeyre tente sans succès une expédition contre Foulpointe. 

Gourbeyre s'empare de ta Pointe-à-Larrée. 

Gourbeyre place une forte garnison k Sainte-Marie. 

Deux ambassadeurs malgaches, le prince Coroller et le géné- 
ral Ratsitohaina apportent à Gourbevre une lettre de la reine, 
qui, épouvantée par les succès des Français, demande à traiter. 

Les envoyés de Ranavalona !'• signent un traité avantageux 
pour la France, mais que la reine ne ratifie pas. 

Le prince Coroller, commandant malgache de la côte orientale, 
invite les traitants français à rentrer dans tous les postes de la 
côte occupés par les Hova 

Malgré les instances du capitaine de vaisseau Gourbeyre et du 
gouverneur de Bourbon, M. Duval d'Ailly^ et malgré le refus de 
Ranavalona /" d'accéder aux justifications de la France, le mi- 
nistre de la marine Scbastiani ordonne de faire en sorte qu'un 
confiit avec les Hova soit évité. 

MM. Tourette et Rontaunay sont envoyés auprès de Ranava- 
lona /'• par M. Duval d'Ailly, gouverneur de Bourtwn, pour de- 
mander à la reine un traité sur des t)ases avantageuses pour les 
deux partis et éviter la reprise des hostilités. 

M. Rontaunay arrive seul à Tananarive, M. Tourette ayant été 
arrêté en route par ordre de la reine et obligé de relirousser 
chemin : les négociations ne peuvent s'entamer par suite du mau- 
vais vouloir du gouvernement hova. 

Le roi Louis-Philippe signe, sur la proposition du ministre de 



— 21 — 




1830 



i83i 



8 nov. 



1832 



31 mai 
2 juil. 
8déc. 



1833 



1834 
1835 



déc. 
26 févr. 



27 — 



l** mars 
9 — 

18 juia 



1836 
1831 



sept. 
!•' mars 
14 août 

déc. 



1838 



la marine Sébastiani, un acte abandonnant tous les avantages 
précédemment acquis sur les Hova. 

Le lieutenant de vaisseau de Marans est envoyé à Tamatave 
avec la frégate la Junon pour sonder le prince CoroUer sur les 
intentions de Tananarive a regard de la Trance; il rapporte de 
sa mission des nouvelles peu satisfaisantes. 

Jean Laborde est jeté par la tempête sur la côte de Madagas- 
car, près de Mahela; il fera dans la Grande lie un long séjour, 
pendant lequel il jouera un rôle important, profitable aux in- 
térêts de la France; un Français déjà établi à Tananarive, M. de 
Lastelle, lui facilite son premier établissemeilt. 

Sur les instructions du gouvernement français, M. Duvald'AiUy^ 
gouverneur de Bourbon, ordonne Tévacuation de Tintinguc. 

L'évacuation de Tintinçue s'achève en présence d'un corps de 
troupes hova qui, le lenaemain, occupe la place. 

M. de Salages, préfet apostolique de File Bourbon, vient à 
Madagascar pour y prêcher le catholicisme. 11 est emprisonné et 
meurt de fièvre à'Andovoranto. 

M. de Rigny, ministre de la marine, charge le contre-amiral 
CuvUlier, gouverneur de Bourbon, de faire explorer la baie de 
Diego-Suarez, propice à la formation d'un établissement de lon- 
gue durée. 

La corvette la Nièvre, commandée par le capitaine Gamiery 
explore la baie de Diego-Suarez et en constate tous les avantages. 
Malheureusement, Tamiral Jacob, successeur de M. de Riany au 
ministère de la marine, trouve trop élevées les dépenses d'établis- 
sement et renonce à ce projet. 

La reine Ranavalona f* publie un édit interdisant aux enfants 
de faire leurs études hors des écoles établies par le gouverne- 
ment hova. 

Ranavafona P* adresse aux missionnaires un message leur en- 
joignant de respecter les coutumes du pays, tout en suivant libre- 
ment les leurs, et de s'abstenir de baptiser les indigènes ou de 
leur faire observer le dimanche, actes contraires aux lois et cou- 
tumes hova. 

Un grand kabary est tenu à Mahamasina, le Champ de Mars 
de Tananarive, au sujet de la pratique du christianisme par les 
indigènes, qui sont obligés de déclarer s'ils ont reçu le baptême. 

Un édit de la reine interdit la pratique du christianisme. 

Un édit de la reine ordonne aes pénalités très sévères contre 
ceux qui ont confessé leur qualité de chrétien. 

Les missionnaires anglais sont contraints de quitter Tanana- 
rive. 

A la fin de cette année 1835, l'amiral Duperré, ministre de la 
marine, est informé par un capitaine de navire marchand, qui 
vient de Tamatave, que les Français sont bien reçus dans les 
ports malgaches, y font des affaires avantageuses et que Rana- 
valona r* a exprimé le désir de signer avec la France un traité 
d'amitié. 

Ranavalona l'* envoie une ambassade en Angleterre pour y 
faire des propositions d'amitié. 

L'ambassade hova envoyée par Ranavalona In est reçue par 
le foi d'Angleterre Guillaume IV. 

La première exécution publique de chrétiens a lieu à Tanana- 
rive, par ordre de la reine. 

Le capitaine de marine français Ganiot est envoyé à Tanana- 
rive par l'amiral Duperré, pour jeter les bases d'un traité de 
commerce et d'amitié avec les Hova ; il échoue dans sa mission. 

Le gouverneur de nie Maurice, sir William Nicolay, envoie à 
Tamauive deux navires pour demander réparation d'attentats 



-2è- 




1839 



1840 



1841 



janv. 



14 juil. 



13 févr. 



1847 






févr. 


— 


avril 


— 


25 avril 


— 


juin 




« 


1842 
1845 


13 mai 


— 


15 juin 


— 


1" juil. 


1846 


5 févr. 



24 févr. 



commis contre un capitaine anglais. Les vaisseaux trouvent en 
rade les corvettes françaises le Lancier et le Colibri, venues de 
Bourbon pour un motir analogue. 

Un Français, M. de LastellCj jouissant d'une grande faveur à 
la cour de Ranavalona r*, fait en Imerina des essais de planta- 
tion de blé, d'orge, d'avoine et d'arbres fruitiers d'Europe. 

Un négociant de Maurice vient à Tananarive, avec l'agrément 
du gouvernement anglais, pour obtenir Taulorisation d'emmener 
huit cents indigènes, qui fourniront de la main-d'œuvre dans la 
colonie britannique ; il n'obtient aucun résultat. 

Le gouverneur de Maurice envoie ofticiellement M. Campbell 
à Tananarive pour demander de la main-d'œuvre malgache à 
Ranavalona /'«. Celle-ci répond à l'envoyé anglais en faisant 
sagayer sous ses yeux des indigènes qui ont traité avec lui pour 
s'expatrier. 

Des chefs sakalava et la reine Tsiomeko signent l'acte de 
cession à la France de Nossi-Bé et de Nossi-Komba, grâce à la 
politique habile de l'amiral de Hell, gouverneur de Bourbon, et 
du capitaine d'infanterie de marine Passot. La France obtient 
en même temps des droits de souveraineté sur la côte occiden- 
tale de Madagascar, depuis la baie d'Âmpasindava jusqu'à la 
baie de Saint-Vincent. 

L'amiral de Hell, gouverneur de Bourbon, publie un arrêté 
d'organisation des lies de Nossi-Bé et Nossi-Komoa, dont les con- 
sidérants mettent en jeu l'exemple de l'Ançletcrre prenant pos- 
session de Bolany-Bay pour se déclarer maîtresse de l'Australie, 
et déclarant, d'apVès le môme principe, la souveraineté de la 
France sur Madagascar. 

M. de Lastelle fournit au gouvernement hova 33.000 fusils avec 
l'autorisation du gouvernement français. 

Tsimiaro, roi d Ankara, signe avec le capitaine Passot, délé- 
gué de l'amiral de Ilell, un traité par lequel il abandonne à la 
France l'Ile de Nossi-Mitsio. 

A7idrianlsolo, roi des Sakalava émigrés à Mayolte, dont il est 
devenu sultan, fait cession de cette Ile à la France. 

Le roi Louis-Philippe approuve les conquêtes pacifiques de 
l'amiral de Hell, mais n ose prendre possession de la côte 
Nord-Ouest au nom de la France, non plus que d'Aniouan, la 
principale des Comores, malgré les instances du maréchal SouU 
et de l'amiral Duperré. 

M. Laborde inaugure l'usine de Mantasoa. 

Edits de Ranavalona P* soumettant les traitants et commer- 
çants européens aux corvées de la reine, aux travaux imposés 
aux indigènes et à la juridiction malgache, y compris la peine 
du tanghin. 

L'amiral Romain-Des fossés, avec les navires le Berceau et la 
Zélée, et le capitaine anglais Kelfy, commandant le Conway, 
bombardent les batteries nova de Tamatave. 

Le conseil colonial de la Réunion fait parvenir une adresse à 
Louis-Philippe pour lui demander l'installalion de la France à 
Madagascar, en lui en démontrant tous les avantages. 

La Chambre des députés française, entraînée par MM. Ber- 
ruf/er, Odilon-Barot et Crémieux, se montre hostile à toute expé- 
dition à Madagascar, malgré les efforts de MM. Guizot et de 
Mackau. 

Les chefs de la province de Vohemar cèdent à la France leurs 
droits sur cette région. 

Le conseil colonial de la Réunion fait parvenir à Louis-Philippe 
une nouvelle adresse en faveur de l'établissement de la France 
à Madagascar. 



— 23 — 




1847 



1S48 



1849 



3 juillet 

13 cet. 
20 déc. 

M 



1852 



1853 



1854 



18 juil. 



» 



1855 
— 8 août 



1856 



1857 



19 OCt. 






1858 



juil. 

24 sept. 

30 mai 

2 juin 

3 juil. 
17 — 

2 sept. 
28 — 



L'amiral français Cécifle, commandant la CUopâire^ à Sainte- 
Marie, écrit au prince Rakoto, fils de Ranavalona /'*, une lettre 
rencourageant a persister dans son amour pour la civilisation 
européenne. 

Le commissaire général Sarda-Garriga vient à la Réunion 
avec la mission d'appliquer, dans les établissements finançais de 
rOcéan Indien, la loi sur Taflranchissement des noirs. 

La libération des noirs est chose consommée. 

Une révolte, fomentée par les traitants sakalava, éclate à Nossi- 
Bé, par suite de la suppression de l'esclavage. 

L'amiral anglais Doctes essaye en vain d ouvrir des négocia- 
tions avec Ranavalona r* ; il exprime des regrets au gouverne- 
ment hova pour le bombardement de Tamatave de 1845 et offre 
des indemnités. L(^ commandant des forces françaises de l'Océan 
Indien refuse de s'associer à celte démarche. 

Le prince Rakoto, fils et successeur de Ranavalona r*^ écrit à 
M. Hubert Delisle, gouverneur de Bourbon, pour lui demander 
assistance en vue d'arrêter les abus. sanguinaires du gouverne- 
ment hova. Il reçoit, en réponse, des marques de sympathie. 

Le commandant hova de Tamatave informe les Anglais que 
le commerce de Madagascar ne sera permis aux étrangers que 
lorsque l'indemnité due par l'Angleterre pour le bombardement 
de Tamatave aura été payée. 

Le prince héritier Rakoto, fils de Ranavalona /'*, fait appel à 
l'intervention de Napoléon lïl pour mettre un terme à la bar- 
barie hova. 

Un Français, M. Lambert, vient s'installer à Tananarive, où il 
obtient la faveur royale et l'amitié du prince héritier. 

M. Lambert, qui a obtenu de Ranavalona /'* qu'un mission- 
naire français pourra résider à Tananarive, fait célébrer le pre- 
mier office religeux par le Père Finaz, en présence du pnnce 
héritier Rakoto. 

.Une bande de Hova massacre M. d'Orvoy, ancien consul, ins- 
tallé dans la région des Bavatobe, en face de Nossi-Bé, pour le 
compte de M. Lambert. 

Les Anglais obtiennent qu'un résident britannique sera reçu à 
Tananarive. 

Le Révérend William Ellis arrive à Tananarive, envoyé en 
mission auprès du gouvernement hova par le ministre anglais 
lord Clarendon. 

Le gouvernement de Maurice publie une proclamation, dans la- 
quelle il rappelle les relations amicales existant entre l'Angle- 
terre et les Hova. 

M. Lambert, revenant de Paris, où il a été envoyé en mission 
auprès de Napoléon Uï par le prince Rakoto, arrive à Tanana- 
rive, accompagné par la célèbre voyageuse autrichienne, M"* Ida 
Pfeiffer; il est accueilli avec de grands égards. 

M. Lambert et M"» Pfeiffer sont solennellement reçus par 
Ranavalona V*, 

Les persécutions contre les chrétiens recommencent à Tana- 
narive. 

Ran(xtalùna r*, poussée par un favori, Rainizoary^ décrète 
l'exil de tous les blancs et la confiscation de leurs biens. Les 
Eurooéens, y compris Jean Laborde et M. Lambert, se retirent 
à la Réunion. M"* Ida Pfeiffer quitte Tananarive avec eux. 

Les Français, proscrits par Ranavalona r*, arrivent à Tama- 
tave dans le plus complet dénument. 

Le navire anglais le Roscawen vient mouiller en rade de Ta- 
matave et prodigue aux Malgaches les assurances des bonnes 
dispositions du gouvernement britannique à leur égard. 



^24-- 




lS6i 



1862 



1863 



S févr. 



10 août 
26 sept. 

24 Juil. 

18 août. 



26 sept. 
9 nov. 

8 févr. 

1 avril 

9 — . 

28 juiK 



31 — 
il août 

25 -. 

12 sept. 

*8 -^ 
23 - 
29 - 
2mû 



Le capitaine de vaisseau Fleuriot de Langfe, à la suite d'une 
expédition énergique nécessitée par ies mauvais traitements que 
les Sakaiava ont Tait subir à des Français, conclut avec quel- 
ques rois et chefs du Nord-Ouest de Madagascar des traités par 
lesquels ils reconnaissent Tautorité de la France. 

Le capitaine de vaisseau Fleuriot de Langle signe un traité 
d'alliance avec le roi des Mahafaiy, 

Le capitaine de vaisseau Fleuriot de Langle signe avec des 
souverains sakaiava d'autres traités qui étendent les droits de 
souveraineté de la France. 

Le roi de la province de Fiherenana, Lahimerize, signe avec 
MM. Rosier et Bellanger, officiers de marine français, un traité 
reconnaissant la suprématie de la France. 

Mort de Ranavalona !'• et accession au trône du prince Ra- 
koto, qui prend le nom de Radama 11 et qui est déjà connu pour 
son caractère débonnaire et ses sympathies pour les Européens. 
11 signale son avènement par une série de mesures libérales, telles 
que la liberté de pratiquer le christianisme et la suppression du 
tanghin comme poison d'épreuve judiciaire. 

Le colonel Middlcton, envoyé par le gouvernement de Maurice 
pour complimenter Radama II sur son avènement, arrive à Ta- 
matave à nord de la Jessie-Byrne. 

Radama H envoie en Europe M. Lambert, qu'il a rappelé auprès 
de lui dès son avènement, avec la mission d annoncer aux sou- 
verains de France et d'Angleterre son désir de nouer des rela- 
tions amicales avec ces deux pays. 

Une mission française, conduite par le capitaine de frégate 
Rrossard de Corbigny, arrive à Tananarive pour féliciter Rada- 
ma //, et reconnaît pour la première fois, au nom de la France, 
le souverain comme roi de Madagascar. 

M. Lambert, créé duc d'imerina, arrive à Paris, en qualité 
d'ambassadeur de Radama II, 

M. Lambert adresse aux chancelleries européennes une note 
déclarant le royaume de Madagascar ouvert au commerce de 
toutes les nations. 

Le capitaine de vaisseau Dupré, chargé de représenter la France 
au couronnement de Radama II, arrive à Tananarive, où il 
reçoit un brillant accueil, il est accompagné parles lieutenants de 
vaisseau Ferrière et Dewatre, par le médecin Capitaine, par 
quelques officiers envoyés de Bourbon, dont le colonel Lasseltne, 
par le R. P. Jouen, par un colon, M. Soumagne, et par le docteur 
Vinson, auteur de relations appréciées sur Madagascar. 

Le capitaine de vaisseau Dupré est reçu solennellement par 
Radama II, qui lui témoigne une sympathie extrême. 

Arrivée à Tananarive de M. Conolly Pakenham, consul britanni- 
que, qui doit remplir ces fonctions à Madagascar pendant vingt 
et un ans. 

M. Lambert, rentrant à Tananarive, est reçu avec les plus 
grands honneurs par Radama II, en présence de tous les étran- 
gers de la ville. 

Signature d'un traité d'alliance et de commerce passé entre la 
France, représentée par le capitaine de vaisseau Dupré, et le roi 
Radama II. 

Radama II prononce une amnistie générale à l'occasion de son 
eo<ironnement. 

Couronnement de Radama II, en présence des représentants 
français et anglais, qu'il comble de marques d'amilié. 

Le capitaine de vaisseau Dupré adopte le roi Radama II selon 
la coutume malgache. 

Un décret de Napoléon lll donne Texistence légale à une 1 



- Î8- 




iS63 



1865 



1866 



ISSI 



186a 



1869 



I 



12 mai 



30 août 
4 sept. 



13 — 



14 juil. 



21 juin 

22 sept. 

2 janv. 



— 26 mars 
12 juil. 



31 déc. 
14 févT. 

» 

6 oct. 

1" avril 

1 juil. 
8 août 

3 sept. 
19 févr. 

21 — 

» 



société commerciale appelée Compagnie de Madagascar, fondée 
par M. Lambert sous les auspices de Radama H. 

Radama II est assassiné par les membres du parti vieux hova» 
dirigé par Ramboasalama ; sa femme RabodOy proclamée reine 
sous le nom de Rasoherina, est obligée de laisser toute l'autorité 
au premier ministre Rainivojiinafiilriniony. 

Couronnement de Rasoherina. 

Le capitaine de vaisseau Dupré, après enlenle avec Jean Labor- 
de, consul de France à Tananarive, fait une démonstration navale 
devant Tamiitave pour obtenir le respect du traité accordé 
par Radama II et violé par le premier mmistre Rainivoninahitri- 
niony. 

Le gouvernement hova refuse de reconnaître le traité de 1862 ; 
cependant, oblige de suivre les instructions qu'il a reçues, le 
capitaine de vaisseau Dupré se retire sans user de la force pour 
faire respecter tes droits de la France. 

Le premier ministre Rainivoninahitriniony est renversé et 
remplacé par Rainilaiarivony. 

Sapoléon III écrit à Rasoherina une lettre autographe pour 
réclamer le paiement d'une indemnité que le gouvernement 
français exige en raison du tori causé à la Compagnie de Mada- 
gascar parla violation du traité de 1862. 

M. Grandidier commence dans Tlle ses célèbres voyages 
d'exploration, qui doivent durer jusqu'en 1870. 

Signature d'un traité anglo-malgache présenté au gouverne- 
ment hova par le consul britannique Pakenham. 

La frégate Junon^ commandée par M. Tricault, vient réclamer 
l'indemnité accordée par le gouvernement hova à la Compagnie 
die Madagascar. 

Après bien des tergiversations, le gouvernement hova paye 
enfin l'indemnité de 900.000 francs réclamée par le gouvernement 
français au nom de la Compagnie de Madagascar. 

Liquidation de la Compagnie de Madagascar^ à laquelle la 
mort de Radama II a porte un coup fatal. 

Arrivée à Tananarive du comte de Louvières^ plénipbtentiaire 
français, envoyé pour négocier un traité avec le gouvernement 
hova. 

Mort mvsiérieuse du comte de Louvières^ qui n'a obtenu au- 
cun succès dans ses négociationâ. 

Signature, entre les Elat-Hnis et Madagascar, d'un traité conçu 
sur les mêmes bases que le traité anglo-malgache du 21 juin 1865. 

M. Gamicr^ plénipotentiaire français, arrive à Madagascar pour 
poursuivre la négociation d'un traité. 

L'ancien premier ministre Rainivoninahitriniony tente de ren- 
verser la reine et Rainilairivony ; il échoue dans sa tentative 
et est arrêté. 

Mort de Rasoherina ; avènement de Ranavalona II ; le pre- 
mier ministre conserve toute sa puissance. 

Reprise des négociations avec la France. 

Signature par M. Garnier^ plénipotentiaire français, d'un traité 
avec Madagascar ; l'une des clauses de ce traité, qui autorise les 
étrangers a acquérir des biens dans la Grande lie, sera, par la 
suite, la raison de nombreux conflits. 

Couronnement de Ranavalona II ; promulgation du premier 
code malgache, comprenant 101 articles. 

Mariage de Ranavalona II avec son premier ministre Raini- 
laiarivony. 

Baptême protestant de la reine et du premier minisire. 

Le baptême de la reine et du premier ministre permet aux 
missions protestantes d'étendre leur action d^s toute l'ile par H 



— 26 - 




1869 



1871 



1872 
1873 
1874 

1875 



1876 



1877 
1878 



1879 



1880 



1881 



nov. 



9 nov. 



2 oct. 

1* jîinv. 
3 août 

7 — 

10 — 
juin 
juillet 



20 
21 
41 



um 
'év. 
uil. 



27 déc. 

25 mars 
6 juin 

8 avril 
18 sept. 

29 mars 



13 mat 
29 — 
1" juil. 



la création de chapelles dans les provinces et renvoi de pré- 
dicateurs. 

Larelijçion protestante devient religion d'Etat; le premier mi- 
nistre ne craint pas de faire détruire par les troupes, au village 
sacré d'Ambohimanambola, les idoles publiques vénérées jus- 
qu'alors par les souverains malgaches et leurs sujets. 

M. Ozoux, commerçant à Fenerive, s'étant plaint de vexations 
de la part des Hova, M. Lagougine, commandant le d*Assas, 
se présente cans ce port et exige le paiement d'une indemnité. 

Le premier ministre, en présence ae Jean Laborde, consul de 
France, signifle aux missionnaires qu'ils ne pourront plus bâtir 
sans son autorisation. 

Le gouvernement de File Maurice envoie des instructeurs mi- 
litaires pour l'armée hova. 

Les âakalava se soulèvent contre les Hova, mais sont rapide- 
ment réduits par les présents et les promesses. 

Un édit royal proclame la liberté des esclaves mozambiques 
amenés à Madagascar depuis le traité passé avec TAngleterre, le 
27 juin 1865. 

Apparition du premier journal fondé à Madagascar : Ny Gazeiy 
Malagasy. 

Pose de la première pierre de l'hôpital anglais d'Ankorahotra, 
pour les femmes et les enfants. 

Une promulgation royale déclare que tous les habitants de Ta- 
nanarive recevront, autant que possible, les soins médicaux gra- 
tuitement. 

Un Français, M. Soumagne, ramène à Madagascar RadUifera, 
fils du premier ministre, qui a été élevé en France. 

L'émancipation des esclaves mozambiques soulève une émeute 
à Tananarive. 

Réorganisation de l'armée hova suivant les méthodes euro- 
péennes. 

Proclamation royale émancipant tous les esclaves africains. 

Une loi réforme la justice à Madagascar. 

Organisation du corps des Sakaizambohitraou Amis des villages. 

Mort de Jean Laborde à Tananarive. Le gouvernement hova 
refuse de reconnaître les droits de ses héritiers, prétendant, en 
violation du traité du 8 août 1868, que les étrangers n'ont pas 
le droit de posséder des terres à Madagascar. 

Grand kabary promulguant la loi du recrutement malgache. 

M. Cassas, consul de France, fait entendre en vain d'énergiques 
réclamations contre les prétentions du gouvernement hova sur 
la succession Jean Laborde. 

Inau^ralion solennelle de la chapelle royale construite par 
l'anglais Pool. 

M. Meyer est nommé commissaire de la République française 
près du gouvernement hova; ses protestations au sujet de la 
succession Laborde restent sans effet. 

Promulgation, dans un grand kabary, du nouveau code des 
lois malgaches appelé Code des 305 articles, dont l'article 85, 
dit Loi 85, est en opposition complète avec le paragraphe 4 du 
traité du 8 août 1868, qui permet aux étrangers de posséder des 
biens à Madagascar. 

M. Robinson, consul des Etats-Unis à Madagascar, conclut un 
traité de commerce avec le gouvernement hova. 

Mort du docteur Hildebranlt, savant naturaliste allemand, 
célèbre par ses explorations scientifiques à Madagascar. 

Arrivée à Tananarive d'une mission anglaise, sous les ordres 
de l'amiral Gore Jones, chargée de saluer la reine au nom du 
gouvernement britannique. 



Il 



^21- 




1881 



1882 



août 
16 nov. 

21 mai 



12 juin 

12 — 

16 — 

3 juil. 
18 — 

20 — 



23 OCt. 



1883 






3 janv. 


15 fév. 


16 - 


12 mars 


17 - 


25 — 


15 mai 


16 — 
25 — 


31 — 
l^'juin 



M. Bandais est nommé consul de France à Madagascar, en 
remplacement de M. Meyer. 

H. Bandais proteste contre les exactions des autorités hova 
à l'égard des chefs sakalava placés sous le protectorat de la 
France. 

M. BandaiSj consul de France, ayant protesté en vain contre 
l'installation du drapeau hova sur la côte Nord-Ouest de Tile, 
soumise à notre influence, et n'ayant pu obtenir satisfaction au 
sujet de la succession La6orcfe, quitte Tananarive et se rend à 
Tamatave. 

Le capitaine de vaisseau l^e Timbre^ commandant des forces 
françaises de la mer des Indes, s'oppose à rembarquement, à 
Tamatave, de troupes hova destinées a la côte Ouest. 

M. Campan, chancelier du consulat, resté à Tananarive et en 
butte aux menaces de la population malgache, reçoit de M. 
Bandais Tordre de quitter la capitale. 

Le capitaine de vaisseau U Timbre arrache les drapeaux hova 
à Ampasimena, dans la baie d'Ampasindava, en présence de M. 
Seignac-Ijcsseps, commandant de Nossi-Bé. 

Le capitaine de vaisseau Le 7im&re met l'embargo, à Tamatave, 
sur le navire AntananarivOy appartenant au gouvernement hova. 

Le capitaine de vaisseau Le Timbre s'oppose au débarquement, 
à Tamatave, d'armes et de munitions destinées au gouvernement 
hova. 

Départ pour la France d'une ambassade envoyée par le gou- 
vernement hova pour obtenir la reconnaissance 'de 1 intégrité et 
de rindépendance de Madagascar. Les membres de cette am- 
bassade sont Bavaninahitriniarivo, ministre des affaires étran- 
gères, et Ramaniraka. 

Commencement, à Paris, des conférences entre les ambassa- 
deurs du gouvernement hova et les représentants du gouverne- 
ment françai8,*qui sont MM. Decrais et Billoty ministres plénipo- 
tentiaires et l'amiral Peyron. 

Le premier ministre Rainilaiarivony avertit les Européens 
habitant Tananarive qu'ils ne sont pas en sécurité dans les 
campagnes. 

Le contre>amiral Pierre quitte Toulon à la télé d'une expédi- 
tion chargée d'obtenir réparation du gouvernement hova. 11 
prend à Zanzibar M. Bandais à son bord. 

Signature, à Londres, entre lord Granville et les ambassadeurs 
malgaches Bavaninahitriniarivo et Ramaniraka^ d'un accord 
modifiant l'article 5 du traité du 27 juin 1865. 

Signature, à Washington, d'un nouvel accord américano-mal- 
gache par le président Chester A. Arthnr Qi\e% ambassadeurs 
Ra'Oùmnahitnniarivo et Ramaniraka. 

M. Ch. Bmn, ministre de la marine, adresse à l'amiral Pierre 
des instructions très précises au sujet de son action à Madagas- 
car. 

M. Challemel-Lacour, ministre des affaires étrangères, adresse 
à M. Bandais ses instructions sur la mission qui lui est conflée 
à Madagascar. 

Signature, à Berlin, d'un traité d'amitié passé entre l'empereur 
d'Allemagne et Madagascar, représentée par ses deux ambas- 
sadeurs RavaninahUriniarivo et Ramaniraka. 

L'amiral Pierre s'empare de Majunga. 

Le gouvernement hova enjoint aux Français résidant à Tana- 
narive de quitter immédiatement la ville. 

L'escadre de l'amiral Pierre arrive devant Tamatave. 

M. Bandais remet au représentant du gouvernement hova 
l'ultimatum de la France. 



— 88 — 




1883 



1884 



9 juin 
10 — 

12 — 

13 - 
18 — 



22 - 

23 — 

24 ~ 

6juil. 



13 — 
24 — 

août 

sept 

11 — 

24 — 

22 OCt. 

31 — 

11 nov. 

14 — 
16 - 

19 — 



22 — 

23 — 

3 janv. 

9 — 
14 — 

7 févT. 

24 mars 



Le gouvernement ho va repousse rultimatum qui lui est adressé. 

L'amiral Pierre bombarde et prend Tamatave. 

L'amiral Pierre fait bombarder Ivondrona et Fenerive. 

L'amiral f^ierre tait détruire les postes hova de Foulpointe. 

M. Jules Ferry, président du conseil, chargé par intérim du 
ministère des affaires étrangères, reçoit les ambassadeurs hova 
Ravoninahilriniarivo et Ramaniraka, à oui il communique les ba- 
ses du seul arrangement possible entre la France et Madagascar. 

M. Conolly Pakenfiam, qui occupe, depuis 1862, le poste de 
consul britannique à Madagascar, meurt a Tamatave. 

Les Français, chassés de T<ananarive par le premier ministre, 
arrivent à tamatave après un pénible voyage. 

M. Jules Ferry j président du conseil et ministre des affaires 
étrangères intérimaire, délivre aux ambassadeurs malgaches 
Ravoninahitriniarivo et Ramaniraka un sauf-conduit pour re- 
tourner à Madagascar. 

Signature, à Londres, entre le comte Nigra, ambassadeur 
d Italie, et les ambassadeurs hova Ravoninahitriniarivo et Ra- 
mamrakay d'un traité d'amitié entre les gouvernements malgache 
et italien. 

Mort de Ranaval4)na II ; avènement de Ranavalona fil. 

L'amiral Pierre , malade, abandonne son commandement et se 
rend à la Réunion. 

Le ministre de la marine envoie des renforts à l'expédition de 
Madagascar. 

Un corps de volontaires se forme à la Réunion pour partici- 
per à la campagne de Madagascar. 

L'amiral Pierre meurt en rentrant en France. 

Le contre-amiral Galiber prend le commandement des forces 
françaises à Madagascar. 

Deux envoyés du gouvernement hova se présentent aux avant- 
postes français, à Tamatave, pour offrir l'ouverture de négocia- 
tions en vue de la paix. 

Le capitaine de vaisseau Boutet, commandant l'aviso Boursaint, 
bombarde Yohemar. 

L'amiral Galiber fait bombarder Mahanoro. 

Des navires français bombardent Mahela et Mananjary. 

Fort-Dauphin est bombardé. 

Des conférences pour la paix s'ouvrent à Ambodimanga, près 
de Tamatave, entre Tamirai Galiber et M. Baudais^ dHme part, 
et Rainandriamampandry^ assisté de trois plénipotentiaires mal- 
gaches, représentant le gouvernement hova, d'autre part. 

Ranavalona fil est solennellement couronnée à Tananarive. 

Les négociations n'ayant pas interrompu les hostilités, l'esca- 
dre française bombarde Fenerive et Mahambo. 

L'aviso Boursaintj commandé par le capitaine de vaisseau Bou- 
let, fait une démonstration devant le village de Ralazamay, au 
Nord de la pointe Tanio, près de Tamatave. 

L'aventurier anglais Digby Willoughby prend le commande- 
ment de l'armée nova. 

Un corps de troupes françaises de débarquement fait une re- 
connaissance armée vers le camp hova le plus près de Tamatave. 

Les troupes hova occupant le camp de Manjakandrianombana, 
près de Tamatave, hissent le drapeau blanc pour proposer la 
cessation des hostilités. 

Pendant un débat à la Chambre des députés française sur les 
affaires de Madagascar, M. de Mun prononce un éloquent dis- 
cours et demande que Ion occupe Maevatanana, afin de rester 
à demeure sur le chemin de Tananarive et d'eu imposer au gou- 
vernement hova. 



— 29 - 




18S4 



JOURS 

et 

MOIS 



1885 



I 



21 mars 

8 avril 

9 — 

8 mai 

13 — 

18 — 
25 — 
3 juil. 

1 — 
21 — 

14 août 



20 — 

30 OCX. 

31 — 


21 nov. 
10 dée. 


12 Janv. 


2 févr. 


févr. 


14 mars 


19 — 


23 — 


3 juin 


13 — 


25 — 



FAIT HISTORIQUE 



La Chambre des députés adopte un ordre du jour par lequel 
elle se déclare résolue à maintenir tous les droits de la France 
sur Madagascar. 

Les négociations entamées avec les plénipotentiaires malgaches 
depuis le 19 novembre i883 sont rompues par les représentants 
de la France. 

Le contre-amiral Miot^ désigné pour remplacer l'amiral Gali- 
ber à la tête des forces navales de la mer des Indes, s'embar- 
que pour Madagascar. 

L'amiral Miot met en état de blocus les ports de Mahanoro et 
de Fenerive. 

L'amiral Miot fait connaître aux plénipotentiaires malgaches 
les nouvelles conditions imposées par le gouvernement fran- 
çais à Madagascar, en vertu du vote de la Chambre du 21 mars. 

Le général Digby y^illoughby, commandant les troupes hova, 
arrive sur le théâtre des opérations. 

Le gouverneur de la Réunion publie une proclamation deman- 
dant aes volontaires pour Madagascar. 

Les élèves des écoles de Tananarive sont appelés sous les 
armes et la reine engage les Malgaches à se préparer à la guerre 
à outrance. 

M. de Lanessan dépose à la Chambre un rapport sur les affai- 
res de Madagascar. 

Pendant une discussion à la Chambre des députés française, 
sur les affaires de Madagascar, Mp" Freppel prononce un remar- 
quable discours pour demander qu'un coup décisif soit porté 
contre le gouvernement hova et qu'on s'empare de Tananarive. 

Le Sénat vote les crédits pour Madagascar à l'unanimité, 
moins une voix. 

Le navire Allier bombarde Mahanoro. 

Reconnaissance du camp d'Ankaramy parle capitaine Pennequin. 

Le premier ministre Rainiiaiarivony fait à l'amiral Mwt des 
propositions en vue d'ouvrir des négociations pour la paix. 

Des vaisseaux français occupent Ôlego-Suarez et Vonemar. 

Deux canonnières remontent la Beisiboka et s'emparent de 
Marovoay. 

Un corps de troupes malgaches attaque Majunga, occupé par 
des troupes françaises, et est repoussé. 

Le gouvernement malgache envoie un corps de troupes contre 
les Sakalava du Nord-Ouest et les Antankara, alliés de la France. 

Le capitaine Pennequin visite le chef Mon ja et la reine Binao, 
et forme une compagnie de cent hommes avec les Sakalava 
gouvernés par ces deux chefs. 

L'amiral Miot demande un renfort de trois mille hommes pour 
rendre les opérations plus effectives. 

Le gouvernement hova établit à Androhibe, près de Tanana- 
rive, un camp d'instruction des troupes, qui sont placées sous les 
ordres du colonel anglais Shei^vingion. 

L'amiral Peyron, mmistre de la marine, dépose à la Chambre 
une demande de crédit de douze millions pour couvrir les frais 
de l'expédition de Madagascar. 

M. Maigrot, consul d'Italie à Madagascar, avant offert sa mé- 
diation omcieuse, se rend de Taniatave à tananarive, afin de 
présenter à Rainilaiarivony des propositions pacifiques. 

Bainilaiarivony conWe kU. M aigrot une lettre pour l'amiral 
Miot et M. Bandais, dans laquelle il leur propose un armistice 
et la réouverture des négociations. 

L'amiral Miot et M. Baudais adressent au gouvernement hova 
les conditions de la France, qui exige l'établissement de son 
protectorat avec toutes ses conséquences. 



— 30 - 




1885 



1886 



26 juin 
30 juil. 

15 août 

18 - 

19 — 



28 — 



3 sept. 
10 — 
31 ocl. 



11 nov. 



21 



n déc. 



21 - 

22 — 
24 — 
21 - 



6 janv. 
9 - 

10 — 

17 — 
27 févr. 



M. Bandais est rappelé par le gouvernement français. 

Le Parlement français vote le crédit de douze millions deman- 
dé par le ministre de la marine pour les affaires de Madagascar. 

Rainitaiarivony rejetant les conditions de la France, les né- 
gociations sont de nouveau rompues. 

Bombardement de Mananjary. 

M. PatHmoniOj consul général à Beyrouth, est chargé en qua- 
lité de ministre plénipotentiaire, par M. de Freycineïj ministre 
des affaires étrangères, de remplacer M. Baudais dans les né- 
gociations à entreprendre avec le gouvernement hova. 

Le capitaine Penneqiiin^ seconoé par le capitaine Marmet et 
le lieutenant Titeux, bat à Andamby (baie de Passandava) 
1.500 Hova commandés par le colonel anglais ShervingUm. 

Bombardement de Fort-Dauphin. 

Bombardement et destruction de Mahanoro. 

RainilaiaritHyny accrédite auprès de Tamiral Miot le général 
Diglpy Willoughby et son propre fils Rainizanamanga^ alm d'en- 
tamer de nouvelles négociations. 

Le gouvernement français, acceptant les ouvertures du pre- 
mier ministre hova, confère pleins pouvoirs à M Patrimonio, en 
mission temporaire à Zanzibar, pour traiter de la paix avec les 
représentants de Madagascar. 

M. PatrimoniOj ministre plénipotentiaire, \ient prendre à 
Tamatave possession de ses fonctions d'agent diplomatique {à 
Madagascar. i^t^t 

Le gouvernement français demande au Parlement de nouveaux 
crédits pour poursuivre, s'il en est besoin, les opérations de Ma- 
dagascar. 

Signature du traité de paix entre le contre-amiral Miot et M. 
Patrimonio, pour la France, et le général hova Digby Willough- 
by et Rainizanamanga, fils du premier ministre, pour le gouver- 
nement malgache, (^e traité établit le protectorat de la France 
sur Madagascar, lui concède Diego-Suarez et une indemnité de 
10 millions. 

La Chambre discute les nouveaux crédits pour Madagascar ; 
Mr Freppel soutient avec éloquence la demande du gouver- 
nemenl et se rr entre partisan d'une action énerfrique. 

M. de Freycinet^ mmistre des affaires étrangères, annonce à 
la Chambre la signature du traité de paix avec Madagascar. 

Les crédits pour Madagascar sont votés par la Chambre avec 
quatre voix seulement de niaiorité. 

M. de Freycinet^ ministre des affaires étrangères, fait notifier 
le traité du 17 décembre aux puissances et déclare que le traité 
ne changera rien aux conventions antérieurement conclues par 
le gouvernement malgache. 

Le Sénat vote les crédits de Madagascar par 212 voix contre 59. 

Le général hova Digby Willoughby demande aux plénipoten- 
tiaires français, au nom de son gouvernement, quelques explica- 
tions relatives au texte du traité. 

MM. Patrimonio et Miot croient devoir donner au gouverne- 
ment malgache des explications écrites sur les termes du traité, 
qui en atténuent la portée et sont désapprouvées par M. de 
Freycinet. 

Le général Digby Willoughby remet à MM. Patrimonio et Miot 
la ratification du traité de paix signée par la reine et le premier 
ministre. 

Le bataillon de volontaires de la Réunion, qui a rendu de 
grands services pendant l'expédition, se rembarque à Tamatave. 
Le traité du 16 décembre 1885 est ratifié par le Parlement 
français. 



— 31 — 




1886 



7 mars 



28 avril 
i^ mai 
3 — 

14 — 

mai 



Jwn 
18 déc. 



1881 



1888 



avril 

15 sept. 
14 mars 

octobre 



1889 



1890 



24 mars 

avril 
12 déc. 

5 août 



1891 



11 DOV. 

1* juin 
13 août 

Il oct. 
29 — 



M. Le Myre de Vilers est nommé Résident Général de France 
à Madagascar : il est le premier fonctionnaire de ce rang dans 
la Grande lie. 

M. Le Myre de V'ders débarque à Tamatave. 

L'état de siège est levé à Tamatave. 

L'escadre de Tamiral Miot quitte Tamatave pour rentrer en 
France. 

M. Le Myre de Vilers fait son entrée solennelle à Tananarive. 

Rainiiaiarivony tente d'emprunter vingt millions à un Anglais, 
M. Abraham Kingdorij pour payer la contribution de guerre due 
à la France. 

Le Comptoir national d'escompte de Paris installe à Tananarive 
une succursale placée sous la direction de MM. Blum et Louis 
Delhorbe. 

Le Comptoir national d'escompte de Paris, grâce à l'interven- 
tion active de M. Le Myre de Vilers^ prête quinze millions de 
francs au gouvernement malgache pour le paiement de l'indem- 
nité de guerre et prend en garantie la perception des droits de 
douane en divers ports. 

Un incident est soulevé à Tananarive au sujet de Texequatur 
accordé directement à MM. Campbell^ consul des Etats-Cnis, et 
Buggard^ consul d'Angleterre, malgré la clause de l'article 2 du 
traité de 1885. 

Inauguration de la première ligne télégraphique entre Tamatave 
et Tananarive construite par un personnel technique français. 

M. P. Larrouyy adjoint au Résident Général, prend, pendant 
l'absence de M. Le Myre de Vilers, parti en congé, la direction 
des affaires. 

Sur la demande du Résident Général de France, le gouver- 
nement hova envoie une expédition contre les Mahafaly et les 
Sakalava, qui attaquent les commerçants français établis sur la 
côte Sud-Ouest. Cette expédition, commandée par Rainimiadana, 
arrive péniblement à Tulear. 

La lenteur de Rainimiadana ayant permis au roi sakalava 
TomTOomanana de réunir des troupes nombreuses, larmée hova 
s'embarque à Tulear sans avoir rien fait. 

Une seconde expédition hova est envoyée dans le Sud-Ouest, 
sous le commandement du prince Ramahatra ; elle obtient plein 
succès. 

M. Bampard est nommé Résident Général de France à Mada- 

gascar ; il met le capitaine d'infanterie de marine Lavoisot et 
eux ingénieurs français à la disposition du gouvernement hova. 

L'Angleterre accède à une convention reconnaissant le protecto- 
rat de la France sur Madagascar avec ses conséquences, notam- 
ment en ce qui touche l'exequatur des consuls et agents britan- 
niques, qui doit être demandé par l'intermédiaire du Résident 
Général français. 

L'Allemagne reconnaît officiellement le protectorat de la France 
sur Madagascar. 

Le premier ministre Rainiiaiarivony refuse d'observer la clause 
de l'article 2 du traité de 1885, au sujet de l'exequatur accordé 
à M. Tappenbeck, consul d'Allemagne à Madagascar. 

Inauguration, en présence de la reine Ranavalona ///, de 
l'hôpital d'Isoavinandriana, construit sur les plans et sous la direc- 
tion du Rev. William Johnson, de la F. F. M. A. 

A la suite de différends soulevés par Rainiiaiarivony, au sujet 
de l'exequatur accordé aux consuls d'Angleterre, d'Allemagne et 
des Etats-Unis, M. Bompard rentre en France et est remplacé 
par M. Lacoste, délégué à la Résidence Générale. 

Sur la proposition de M. de Mahy, la Chambre vote à l'unani- 



32 — 




4892 



i893 



1894 



14juil. 
octobre 

6 juin 

23juil. 
21 oct. 

25 — 

20 Janv. 

26 — 



12 févr. 

29 mars 

13 juin 

25 — 
27jml. 
9 sept. 
12 - 



13 — 
8 OCl. 

14 — 

20 — 



mile un crédit de 100.000 francs pour favoriser rémigralion fran- 
çaise à Madagascar. 

Inauguration, à Tananarive, de Thôtel delà Bésidence Générale 
de France, dont M. Jully est l'architecte, 

M. Larrouy est nommé Résident Général de France et M. 
Ranchot lui est adjoint. — Un tribunal français et un commissariat 
spécial de police sont installés à Tamatave. 

Rainiiaiarivony veut s'emparer de la gestion du télégraphe de 
Tananarivc à Tamatave. M. Larrouy s'y oppose énergiquement 
et avec succès. 

L'explorateur français George* 3fu/Zer est assassiné à une demi- 
journée de marche du poste hova d'Iboka, région de Mandritsara. 

Les fahavalo atta<iuent un des postes de M. Suberbie ; un Fran- 
çais, M. Silanque^ est tué ; deux autres sont faits prisonniers. 

M. Larrouy proteste auprès de Bainilaiarivoréf/ contre les ar- 
memeiits contmus du gouvernement hova et les débarquements 
de munitions qui ont lieu à Vatomandry. 

Des Malgaches attaquent à TananariVe la maison d'un citoyen 
français. 

La Chambre des députés vote à l'unanimité un ordre du jour 
par lequel elle se déclare résolue à soutenir le gouvernement 
dans ce qu'il entreprendra « pour maintenir la situation et les 
droits de la France a Madagascar, rétablir Tordre, protéger les 
Français et faire respecter le drapeau ». 

Rainiiaiarivony tient un conseil auquel assistent M. Parrett et 
le colonel Shervinjfton, sujets anglais au service du gouverne- 
ment hov8, et décide d'élever des fortifications pour défendre 
l'accès de Tananarive. 

Le gouvernement français décide de renforcer les garnisons 
de Diego-Suarez et de la Réunion. 

Le neveu de la reine Ranavalona III, Rakotomena^ et ses aides 
de camp attaquent en plein Tananarive et blessent grièvement 
un soldat de l'escorte du Résident Général. 

Les aides de camp de Rakotomcna, neveu de la reine Rana- 
valona ///, menacent de mort les serviteurs indigènes de la Ré- 
sidence Générale. 

M. Larrouy prévient le gouvernement français qu'en raison de 
l'attitude du premier ministre, une rupture avec Madagascar est 
inévitable. 

En raison des provocations constantes du gouvernement hova, 
M. Larrouy quitte Tananarive; fH. d'Anthoûard^ consul, reste 
comme délégué intérimaire de la Résidence Générale. 

Le çouvernemenl français ayant décidé de faire une dernière 
tentative auprès du- premier ministre pour éviter un conflit et 
ayant désigné M. Le Myre de Vilers en qualité de plénipoten- 
tiaire, M. Hanotaux, ministre des affaires étrangères, donne à ce 
dernier des instructions précises et lui confie un projet de traité 
établissant nettement les droits de la France. 

M. Le Myre de Vilers s'embarque pour Madagascar, accom- 
pagné de M. Ranchot, afin d'accomplir sa mission. 

M. Le Myre de Vilers, débarqué a Tamatave, avise le gouver- 
nement français que !a surexcitation des Malgaches est telle qu'il 
faut considérer la puerre comme inévitable. 

M. Le Myre de Vilers' arrive à Tananarive et avertit Rainiiaia- 
rivony quil ne restera qu'un mois à Madagascar pour régler 
les questions pendantes. 

Rainiiaiarivony ayant gravement manqué à M. Le Myre de 
Vilers en refusant de le recevoir, celui-ci présente au premier 
ministre un ultimatum lui donnant jusqu'au 26 pour accepter le 
projet de traité élaboré par le gouvernement français. 



33 - 




1894 



1895 



22 OCl. 



21 



2 nov. 
13 — 



21 — 



26 — 

6 d«*C. 

7 — 

8 — 
U — 
12 — 



24 — 

26 — 



15 janv. 

19 févr. 
1" mars 

2 mai 

6 — 

10 — 

9 juin 

20 — 

9juil. 

21 août 



Une confërcnce, proposée par RainUaiarivony et acceptée par 
M. Le Myre de V'UerSy ne donne aucun résultat, le premier mi- 
nistre persistant à repousser le traité et à demander le statuqiio. 

Le même jour, la colonie européenne de Tananarive (laitte la 
ville. 

M. Le Myre (le Vif ers quilte Tananarive, se dirigeant sur Ta- 
matave, après (jue MM. Ranchot, d'Anthouard et les derniers 
Français Habitant la capitale sont partis pour Maiunga, avec 
Tescorlc de la Résidence Générale, que commande le capitaine 
LamoUe. 

M. Le Myre de Vilers arrive à Tamatave, où il assure l'évacua- 
tion de tous les Européens installés sur la côte orientale. 

Le gouvernement français, après un remarquable discours de 
M. //ano^aiix, ministre desaffaires étrangères, exposant les griefs 
de la France conlre Madagascar, dépose à la Chambre une de- 
mande de crédit de 65 millions pour renvoi à Madagascar d'un 
corps expéditionnaire de 15.000 hommes. Cette demande est 
bien accueillie. 

MM. Ranchot, d^AnUmiard, L. Delhorbe, les Européens et l'es- 
corte qui se sont dirigés sur Majunga arnvcnt dans cette ville, 
après avoir rencontré sur leur route des preuves de l'hostilité 
des Malgaches à l'égard de la France et sont reçus par M. de 
Saint-Laurent^ résident de France. 

La Chambre des députés vote les crédits demandés par le 
gouvernement pour rexpédition de Madagascar. 

Le Sénat vote, par ICÎ voix contre 3, les crédits de Madagascar. 

Une loi ouvre les crédits nécessaires pour pourvoir aux dé- 
penses de rexpédition de Madagascar. 

Le général Duchesne est nommé commandant du corps expé- 
ditionnaire et le général de Torcy chef d 'état-major. 

Notification de I étal de guerre est faite au gouvernement mal- 
gache. 

L'aviso le Papln occupe la rade de Tamatave ; dos troupes 
débarquées du transport Pet-Ho, sous le commandement du 
lieutenant-colonel Colonna de GiovelHna^ s'emparent de la ville 
sans rencontrer de résistance. 

La colonie de Diego-Suarez est déclarée en état de siège. 

M. Le Myre de ViïerSy après avoir fait une dernière et infruc- 
tueuse tentative de conciliation auprès de RainUaiarivony^ remet 
tous pouvoirs entre les mains tiu commandant des forces mili- 
taires à Tamatave et s'embarque pour la France. 

Majunga est occupé par des marins français après bombarde- 
ment* 

La garnison de Diego- Suarez enlève un camp hova situé près 
d'Antsirane. 

Le général Metzinger, débarqué à Majun|ra avec l'avant-garde 
du corps* expéditionnaire, dégage cette ville en repoussant les 
Hova jusqu'à Marovoay. 

Les lignes d'AmpariAilava, qui défendent les abords de Maro- 
voay, sont enlevées par le commandant Pardes. 

Lé général Duchesne débarque à Ma|unga, et la marche en 
avant du corps expéditionnaire est aussitôt poussée avec activité. 

Le lieutenant-colonel Pardes met les Hova en déroute à Am- 
bodimonty ; le lieutenant Forestou est blessé. 

Occupation de Maevalanana. 

Le commandant Lentonnet repousse l'ennemi à Tarasaotra ; 
le lieutenant Augey-Dufresse est tué pendant Taction. 

Le corps expéditionnaire arrive à Ambato. 

Le général vayron occupe Andriba, après un brillant engage- 
ment. 






3 



— 34 — 




1895 



1896 



1" sept. 

14 — 

16 — 

il — 

19 — 

26 - 

29 — 



30 — 
{•' oct. 



Il — 
22 nov. 
29 — 

11 déc. 



16 janv. 
18 — 



janv. 
6fév. 



22 mars 



23 — 
31 — 



2 avril 
30 — 

25 mai 



Le corps expéditionnaire est concentré à Mangasoavina, à l'Ouest 
d'Andriba, où le général Duchesne organise la colonne légère. 

La colonne légère quitte Mangasoavina et se met en roule vers 
Tananarive. 

Les Hova sont défaits à Tsinainondry. 

La colonne légère franchit le massif' des Ami)ohimena, après 
en avoir délogé Tennemi. 

La colonne légère campe dans la plaine de Maharidaza. 

Sabotsy est occupé par le général Duchesne! 

La colonne légère est attaquée aux abords de Tananarive par 
un corps hova, commandé par Rainianjalahy^ qu elle repousse 
vigoureusement. 

Prise de Tananarive. 

Le général Duchesne fait signer par la reine Ranavalona II! 
le traité qui consacre sa victoire et établit le protectorat de la 
France sur Madagascar. 

Capitulation de la garnison hova de Manjakandrianombana, 
près de Tamatave, entre les mains du contre-amiral Bienaimé. 

Massacre, à Arivonimamo, de la famille Johnson^ par des re- 
belles fanatiques de la tribu des Zanakantitra. 

Le traité de paix du !•' octobre, complété par la déclaration 
de prise de possession de Madagascar, est porté à la connais- 
sance du Parlement français. 

Un décret rattache Tadministration de Madagascar au ministère 
des colonies et règle les pouvoirs du Résident Général, poste 
qui est confié à M. Laroche. 

M. Laroche arrive à Tananarive. 

M. Laroche fait signer à la reine Ranavalona III un acte uni- 
latéral établissant la prise de possession de Madagascar par la 
France. 

Les généraux Duchesne et de Torcy, ainsi que M. Ranchot, 
quittent Tananarive pour rentrer en France ; les pouvoirs mili- 
taires sont passés au général Voyron. 

Une bande de fahavalo attaque Foulpointe, mais est repoussée 
avec de grosses pertes. 

Rainilaiarivony quitte Tananarive pour aller en exil à Alger. 

Rabezavana, ancien gouverneur d Antsatrana, rassemble une 
forte troupe de fahavalo dans la région d'Ambatondrazaka et lève 
contre l'autorité française l'étendard de la révolte. 

Un ancien . chef de brigands, Rainibetsimisaraka, imite 
l'exemple de Rabezavana au Sud-Rst de Tananarive et massa- 
cre deux prospecteurs européens, MM. Mercier et Patrick Moli- 
neux. 

Le mouvement insurrectionnel fomenté par Rabezavana ayant 
pris une grande extension, une colonne française quitte Tanana- 
rive pour marcher contre les rebelles, sous le commandement 
du lieutenant-colonel Borbal-Combrct. 

Création d'un corps de milice à Madagascar. 

MM. Duret de Bne, Grand et Michaux sont assassinés à Ma- 
narintsoa, région de Tsinjoarivo, par les bandes de Rainibetsi- 
misaraka. 

Le colonel Combes^ qui a pris le comimandement de la colonne 
du Nord, enlève le village a'Anjozorobe. 

Cinq officiers hova, envoyés par l'autorité ftrancaise à Manja- 
kandriana pour arrêter un rebelle, sont brûlés vifs par la popu- 
lation. 

L'interprète Gerbinis, aidé de trois sous-officiers européens et 
de trente soldats de la milice, défend Antsirabe contre la bande 
de Rainibetsimisaraka et n'est débloqué que le 27 par le rési- 
dent Alby, 



— 38 - 




1896 



1891 



28 mai 



i" juin 

5 — 

1 — 

8 — 

14 — 

n — 

22 — 

4 juil. 

n — 

18 — 

2 août 

3 — 

6 — 
2i — 

18 sept. 

27 — 

28 — 

13 OCt. 
20 — 

7 nov. 
10 déc. 

1! — 

2 janv. 

Sfév. 

19 — 

28 — 

5 mars 

9 — 

15 — 
46 — 



Sur les injonctions du Résident Générai, la reine Ranàvalona III 
ordonne aux rebelles de déposer les armes. 

Les rebelles attaquent sans succès Soavina. 

Le commandant Gendron est attaqué vigoureusement à Babay 
par les rebelles, qu'il repousse. 

Assassinat de MM. Emery, Colin, Rigal et Savonyau, dans la 
forêt d'Anlieramadinika. 

Assassinat du R. P. Berthieu à Ambohibemasoandro, près 
d'Ambohimanga. 

MM. Garnier, Ducrot, Grave et Louis sont massacrés à Anka- 
zobe. 

Les rebelles pillent un convoi à Manjakandriana. 

La ligne télégraphique est coupée en plusieurs points par les 
bandes insurgées. 

Décret instituant une direction des finances et du contrôle 
auprès de la Résidence Générale de Madagascar. 

Mort à Alger de Tex-premier ministre Rainilaiarivony. 

Le capitame Mahéas enlève aux insurgés du Sud la position 
d'Ambonitsimafy. 

Le lieutenant ArUoni est blessé mortellement en attaquant les 
rebelles qui cernent Ambatondrazaka. 

Décret organisant un conseil d'administration près la Résidence 
Générale de Madagascar. 

Loi déclarant Madagascar et les lies qui en dépendent colonie 
française. 

Le sergent Sandamianiy des tirailleurs malgaches, se distin- 
gue en ravitaillant, malgré d'énormes difficultés, le poste d' Am- 
batondrazaka, bloqué par les rebelles. 

Le général Gallieni prend le commandement du corps d'oc- 
cupation. 

Proclamation de l'abolition de l'esclavage à Madagascar. 

Le Général Gallieni est nommé Résident Général de France à 
Madagascar. 

Le colonel Combes débloque Ambatondrazaka. 

La compagnie Tahon enlevé brillamment, à la baïonnette, la 
position a'Ainbohimasina, fortement occupée par l'ennemi. 

Arr^'té créant des chambres consultatives à Madagascar. 

Arrêté fixant les conditions d'exercice de la médecine à Ma- 
dagascar. 

Arrêté instituant une école de médecine à Madagascar. 

Arrêté créant, à Tananarive, l'école normale Le Myre-de-Vilers^ 
pour le recrutement des instituteurs et institutrices indigènes. 

Le lieutenant Lacoste détruit, après un brillant engagement, à 
Ambohijanamasoandro (cercle de Babay), la bande du chef re- 
belle Rainizanaka. 

Une bande d'insurgés attaque le poste de Nosivolo, près 
d'Anjozorobe, occupé par quelques tirailleurs malgaches. Le ser- 
gent Laquerbe, qui les commande, est tué pendant l'action, mais 
les tirailleurs repoussent l'ennemi. 

Arrêté abolissant la royauté en Imerina. La reine itanava ton a /// 
est envoyée en exil à la Réunion. 

Arrêté' supprimant la fête du Bain et la remplaçant par la Fête 
nationale du 14 juillet. ' 

Le capitaine Liicciardi enlève, après une brillante action, le 
camp de Mampidongy, occupé par Rabozaka, qui parvient à 
s'échapper. 

Transfert à Tananarive des cendres des anciens rois ho va 
inhumés à Ambohimanga. 

Loi portant application à Madagascar du tarif général des 
douanes. 



-- 36 - 




1897 



1898 



21 avril 
12 mai 
21 — 
29 — 

8 juin 

9 - 

17 — 
21 — 

3 ) - 

7 juil. 

20 — 
31 — 
6 août 

9 — 



24 — 
30 — 



9 sept. 

3 OCL 

7 — 

10 ~ 
20 — 

26 — 

i déc. 

11 — 

28 — 

29 févr. 



Circulaire exposant le programme de colonisation à suivre à 
Madagascar. 

Assassinat de M. Paiy, colon, près d\Ambohimanga-du-Su<f, 
par des insurgés. 

Assassinat des pasteurs français Escande et Minault à Amba- 
tondradama. 

Reddition du chef rebelle Rabezavana au poste d'Antsatrana, 
que commande le capitaine ReymonU. 

Le sergent Ohmer prend, à Andratsy (cercle d'Ambatomanga), 
le chef Rainibakovelo. 

Reddition du chef rebelle Rainibetsimisaraka au poste d'Am- 
bohimirary (cercle de Betafo), que commande le sergent Moii- 
nié. 

Le garde principal de milice Fitippini est tué dans une em- 
buscade (Tsivory). 

Le sergent M'atteiy à la trtc d'une faible troupe, attaque à la 
baïonnette et met en déroute une bande de rebelles, dont il 
enlève le campement, h Ambatomena, près d'Anjozorobe. 

Le garde de milice Bligny est lâchement assassiné au poste 
d'Andonabe (cercle de Tulear) par les gens du chef Tompoma- 
nana. 

Le résident Estèbe, de Tulear, à la tète d'une troupe de milice, 
à la<|ucl1e se sont joints les colons de la région, défait le chef 
Tompomanana. 

Décret fixant le régime des mines autres que celles des mé- 
taux précieux et des précieuses. 

Décret nommant le général Gaffieni gouverneur général de 
Madagascar et Dépendances. 

Décision créant une commission d'études des travaux du che- 
min de fer de Tananarivc à la côte orientale, sous la direction 
du commandant du génie Roques. 

Le sergent Bruneau et le caporal sénégalais Allah-Dimont 
Sizoko sont tués en détendant, contre de nombreux rebelles, 
un convoi d'argent et de munitions que sauve la résistance des 
six tirailleurs d'escorte. 

Le lieutenant Berge est tué à l'attaque de Hasakoamena (Boina). 

Le commandant Gérard y de concert avec l'enseigne (le vais- 
seau Blot, commandant la canonnière Surprise, enlève Ambikv, 
occupé par le roi sakalava Tocra, qui est tué pendant l'action. 

Enlèvement du camp de Rabiitavyy à Masakoamena, par le 
commandant Rouland. 

Mort du lieutenant Turquois et de l'adjudant Renaud, tués à 
Ambikv par les Sakalava, 

Mort* au lieutenant Chambaud, tué en défendant le poste 
d'Ankalalobe contre les Sakalava. 

Mort du lieutenant Randey, tué en défendant le poste d'An- 
demba contre les Sakalava. 

Le sergent Pierron est blessé mortellement au cours d'un 
combat hvré contre les Sakalava par une faible escorte qu'il 
commande, entre Ankalalobe et Bekopaka(Menabe). 

Mort du lieutenant Dejoux et du sergent Divaux à l'affaire de 
Bemena (Menabe). 

L'état de siège est levé en Imerina et dans le pays betsileo. 

Le résident Pradon occupe de vive force Mandritsara, dan- 
gereux foyer d'agitation, avec quelques miliciens. 

Une bande importante de rebelles est complètement détruite 
auprès de Soavina par les garnisons des postes établis dans 
cette région. Le lieutenant Guillet est tué pendant l'action. 

Le lieutenant Baudoin enlève le poste a Amberovoky à la tête il 
de cinquante tirailleurs sénégalais. il 



— S7 -- 



ARIÉE 


JOUR 
et 




MOIS 


1898 


4 mars 


— 


12 — 


— 


n — 




9 mai 




3 juin 
5 — 


— 


15 — 


— 


5 juil. 


— 


8 août 


- 


15 — 


— 


23 — 


— 


27 sept. 


^^ 


28 cet 




31 — 




5 nov. 


1899 


16 mars 


""" 


ISavnl 


*^ 


19 — 

20 — 

21 — 




1*' mai 

5 juin 


— 


21 — 




29 — 


— 


19 DOV. 


— 


23 — 


1900 


30 janv. 


— 


23 mars 
14 avril 


— 


16 — 

30 — 

5 mai 




Soumission de RabotakOy l'un des derniers chefs de insur- 
rection. 

Le capitaine Flayclle et le lieutenant Mantagnole, de la légion 
étrangère, sont tués à Tattaque du repaire du vohinçeza. 

Arrêté créant un institut vaccinogène et antirabique à Mada- 
gascar. 

Le sergent Pulicani est tué à la prise du repaire d'Antsaham- 
bo (Menabe). 

Le lieutenant Chanaron est tué à Andrambe (cercle de Tuiear). 

Le capitaine Lucciardi occupe de nouveau le poste d'Ankala- 
lobe, enlevé par les Sakalava le 1 octobre 1891. 

Arrêté édictant diverses mesures en vue de tavoriser Taccrois- 
sèment de la population en Imerina. 

Le premier concours agricole de TUe a lieu à Talata d'Ambo- 
hitrabiby. 

Occupation du Fonjia par les troupes du lieutenant-colonel 
Lyautey. 

Le lieutenant Hardy de Pierrehourg est blessé mortellement 
à Antsoa (Menabe). 

Le sergent Jacquot est tué dans un engagement près de Ki- 
boy (Menabe). 

Le sergent Désarménien est tué à TaRaire d'Ihorompotsy (Fihe- 
renana). 

Le garde de milice Ettori est tué à Taltaque d'Ambalavelona 
(province d'Analalava). 

Le garde principal Gouraud. après s'être défendu tout seul 

1)endant une nuit contre une bande de Sakalava, est assassiné 
e matin par un indigène à son senîce. 

Le lieutenant Clavier meurt des suites de blessures reçues à 
Tattaque d'Ihorompotsy (Fiherenana). 

Un décret institue un Secrétariat Général à Madagascar; M. 
LepreuXy inspecteur des colonies, en est nommé titulaire. 

Premier concours agricole de Tananarive, tenu sur le plateau 
d'Androhibe. 

Arrêté organisant renseignement à Madagascar. 

Arrêté organisant l'assistance médicale en Imerina. 

Arrivée à Tananarive du général Pennequin, gouverneur géné- 
ral intérimaire, pendant le con^é du général Galfieni. 

Inauguration du chemin de rer de Tananarive à Ivondrona. 

M. Coindé, administrateur-adjoint des colonieSf est tué par les 
Sakalava, en aval de Bebozaka, sur le Manambolo. 

M. Arraud, adjoint des affaires civiles, est tué par les rebelles 
tanala à Sahasinaka. 

Défaite des bandes ùlnapaka, au Vohingeza; le capitaine 
Delavau est blessé mortellement. 

Le garde de milice Guérif de Launay est assassiné par les 
Tanala révoltés, à Morafeno, province de rarafangana. 

Soumission de Mahafaka, ancien lieutenant de Rabezavana, 
au poste d'Andriamena. 

L^ tieutcnant-colonel Prud'homme, chef d'état-major du corps 
d'occupation, à la suite d'une mission pacifique dans le Nord- 
Ouest, ramène à Tananarive les trois cheis les plus influents de 
cette région : la reine Binao et les princes Tsialana et Tsiaraso, 

Inauguration de rinsUtut bactériologique de Tananarive. 

Une loi auloritiC la colonie de Madagascar à emprunter une 
somme de soixante million^ pour construire le chemin de fer de 
Tananarive à la côte orientale et poursuivre les travaux publics. 

Inauguration de la léproserie d'Arobohidratrimo. 

Soumission dlangarezay dernier chef rebelle du Menabe. 

Inauguration du pavillon de Madagascar à l'Exposition universelle. 



— 38 - 




1900 



1901 



1902 



3 juil. 

10 — 

l"aoûl 
2 — 

24 — 

4 oct. 
23 nov. 



2 déc. 


30 


— 


31 


— 


1 


janv. 


12 


— 


n 


mars 


23 avril 


7 


mai 


14 


, 



18 — 



28 août 
2*7 sept. 


22 oct. 


29 — 


23 nov. 


2 janv 


23 — 
20 fév. 


26 — 


9 avril 


14 — 



Le général Gallieni débarque à Majunga et reprend, après 
une absence de quinze mois, la direction des affaires militaires 
et civiles de la Colonie. 

Création à Tananarive, par le docteur Fontoynont, de la Société 
française d'assistance et de protection des enfants métis. 

Ouverture de la première foire réçionale k Kenoarivo. 

Retour à Madagascar, par suite aune mesure gracieuse, des 
Malgaches exilés a la Réunion pendant les années 1897 et 1898. 

Guet-apens de Mahafosa (cercle des Raraj ; belle conduite du 
sous-lieutenant Frénée, qui est dangereusement blessé, et du 
soldat d'infanterie de manne Ehrentrant. 

Les cendres de l'ex-premier ministre Rainilaiarivony, décédé 
à Alger, sont transférées solennellement à Tananarive, dans le 
tombeau d'Isotry. 

Ouverture de' la ligne télégraphique de Tananarive à Diego- 
Suarez. 

Arrêté créant Thôpital des vénériens d'Itaosy. 

Achèvement de la route carrossable de Mahatsara à Tananarive. 

Arrêté supprimant à Madagascar le régime de la prestation. 

Ouverture a Tananarive diine maternité fondée par le docteur 
VilleUe ; c'est le premier établissement de ce genre. 

Le parcours de Tananarive à Mahatsara est effectué pour la 
première fois en automobile, dans un délai de 39 heures. 

Un arrêté réorganise les services de l'assistance médicale et de 
l'hygiène publique indigènes dans les provinces de l'Imerina et 
du Betsileo. 

Ouverture à Tananarive du Musée commercial, de la Salle 
des Dépêches et de la Bibliothèque des Editeurs parisiens. 

Une magnanerie modèle est créée à Nanisana, près de Tana- 
narive, pour développer l'industrie séricicole. 

Création à Madagascar d'un ordre du Mérite pour récompen- 
ser les indigènes. 

Le vapeur VUf^-de-PemambticOy chargé du service maritime 
et postal de la côte Est, inaugure son service. 

Le garde principal Lavic est tué dans une embuscade près 
d'Iampasika (cercle de TulearJ. 

Organisation à Tananarive a'une inspection médicale gratuite. 

Une circulaire prescrit d'étendre l'organisation de l'assistance 
médicale et de l'hygiène publique indigènes aux provinces autres 
que l'Imerina et le Betsileo. 

Le lieutenant Mousnier-Buissoti est tué dans un engagement 
contre les Antandroy. 

Le capitaine Astoin meurt des suites de blessures reçues 
dans un engagement contre les rebelles antandroy. 

Inauguration à Tananarive, par le Gouvemeui Général, du 
monument commémoratif de la reunion de Madagascar à la France. 

Un décret décide que deux colons français notables feront 
partie du conseil d'administration de la Colonie comme membres 
titulaires, et deux autres comme membres suppléants. 

Un arrêté crée à Tananarive une Académie Malgache. 

Nouveau décret réglementant d'une façon plus complète la re- 
cherche et l'exploitation de l'or, des métaux précieux et des 
pierres précieuses. 

Un arrêté institue à Madagascar des chambres d'agriculture 
et des comices agricoles. 

Mort du lieutenant Martel, tué à Tsiandro, au cours d'une 
reconnaissance contre le chef sakalava Marobala. 

La pacification étant complète dans la partie méridionale de Plie, 
le commandement supérieur du Sud, organisé pour soumettre à 
une action unique les tribus rebelles de cette région, est supprimé. | 



— 39 — 



I 



AMIÉE 



1902 



1903 



1904 



JOUR 
ei 

MOIS 



!•• juin 

H sept. 

26 — 
16 oct. 



21 janv. 

21-22 mars 
23 mai 

!•' juin 

15 — 
1* juil. 

5 — 

28 oct. 



25 Janv. 

15 juin 
l'* août 

16 — 
22 — 

12 oct. 
1" nov. 
2 — 

18 — 

22 — 

30 — 

30 — 
30 — 



FAIT HISTORIQUE 



Suppression de la milice, qui est remplacée par une force de 
police ré^onale. 

Le territoire sakalava. groupement administratif créé pour 
amener la pacification de rOuest, est supprimé, ce but étant atteint. 

Un décret réglemente le domaine puolic à Madagascar. 

Le général Gallieni inaugure, en présence d'un certain nom- 
bre de fonctionnaires et de colons notables, des représentants 
des puissances étrangères et de la presse locale, le premier 
tronçon du chemin de fer de Tananarive à la cote orientale, 
sur une longueur de 30 kilomètres, entre Brickaville et San- 
drantsibona. 

Un arrêté du Gouverneur Général organise renseignement 
officiel laïque pour les enfants européens a Madagascar. 

Un cyclone ravage la côte orientale. 

Inauguration, à Tananarive, du buste de Jean Laborde, en pré- 
sence de toute la population européenne et indigène. 

Le transport des courriers et des voyageurs s'effectue pour 
la première fois en automobile sur la route de TEst. 

Réorganisation de renseignement à Madagascar. 

Un arrêté organise un corps de sages-remmes indigènes de 
colonisation. 

Un arrêté réorganise Tadministration indigène et fait des fonc- 
tionnaires malgaches de véritables agents a exécution. 

Il est procédé, en présence du Gouverneur Général, au perce- 
ment des derniers blocs de rochers qui ferment le tunnel de 
Vongo-Vongo, lon^ de 788 mètres, au 48* kilomètre de la voie 
ferrée de Tanananve à la mer. 

Un arrêté du Gouverneur Général organise le service de ren- 
seignement des indigènes à Madagascar. 

Un arrêté réorganise Tadministration indigène et étend la nou- 
velle réglementation aux provinces du centre de Tile. 

Le transport des courriers Tamatave-Tananarive est assuré 

Sar chemin de fer de Brickaville à Fanovana, et par automobiles 
e ce point à Tananarive. 

Un arrêté promulgue le décret du 24 septembre 1903, organisant 
les réserves indigènes à Madagascar. 

Un arrêté promulgue le décret du 6 juillet 1904, modifiant celui 
du 3 juillet 1891, sur les déplacements et passages du personnel 
colonial. 

Arrêté ouvrant à Texploitation publique la voie ferrée BrickaviUe- 
Fanovana. 

Inaug^iration officielle du premier tronçon du chemin de fer 
Brickaville-Fanovana (102 kilomètres). 

Voyage à Tananarive du gouverneur de la Réunion et des re- 
présentants des corps élus de cette colonie. 

Troubles dans les tribus Antaisaka et Bara des districts de 
Vangaindrano et de Midongy. Le sergent Vinay et M. Ckoppy 
sont assassinés. 

Le lieutenant Baguet est tué dans une reconnaissance à Am- 
parihy. 

L'adjoint des affaires civiles Hartmann est tué dans une ren- 
contre à Vohimaro. 



Réforme des impôts indigènes. 
Nouvel arrêté sur Tindigenat à 



Madagascar. 



— 41 — 



PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE 



M. EMILE LOUBET 

Président de la République française 



SECRÉTARIAT GÉNÉRAL ET MAISON MILITAIRE 

M. Dubois, G. ^, général de brigade, chef de la maison militaire, secrétaire 
général de la présidence. 

SECRÉTARIAT GÉNÉRAL CIVIL 

MM. Combarien, ^, préfet honoraire, secrétaire général civil. 
Poulet, ^, chef du secrétariat particulier. 



MINISTRES SECRÉTAIRES D'ÉTAT 

[Décret du 24 janvier 4904) 

MM. Rou'vier, député, Ministre des finances, président du Conseil des ministres, 
dianinié, sénateur, Garde des sceaux, Mmistre de la justice. 
DelocMé» député, Ministre des affaires étrangères. 
Etienne, député. Ministre de Tintérieur. 
Berteaoz, député. Ministre de la guerre. 
Thonuon, député, Ministre de la marine. 

Bienvenn-Martin, député. Ministre de Tinstruction publique et des cultes. 
Gauthier, sénateur. Ministre des travaux publies. 
Dnbtef, député, Ministre du commerce, ae Tindustrie, des postes et des 

télégraphes. 
Rnan, député, Ministre de ragricul tu re. 
(àémentel, député, Ministre des colonies. 
Bérard, député, sous-secrétaire d'Etat au ministère du commerce, de 

rindustrie, des postes et des télégraphes, spécialement chargé de Tadmi- 

nistration des postes et télégraphes. 
Dujardin-Banmets, député, sous-secrétaire d'Etat chargé des beaux-arts. 
Merlon, député, sous-secrétaire d'Etat au ministère des finances. 



MINISTÈRE DES COLONIES 

ADMINISTRATION CENTRALE, CONSEILS, COMITÉS, COMMISSIONS; ETC. 

M. démentel, député, ministre. 

CABINET DU MINISTRE 

BelatioDfl arec les chambres.— Affaires réaerTées.-*RelaUons avec la presse.~DemaiHl6S d'audience 

MM. Méray, 0, ^, ^y inspecteur de l'* classe des colonies, directeur du cabi- 
net, secrétaire général du ministère des colonies. 

Gabelle, ^, Q^ chef de bureau à l'administration centrale du ministère 
des colonies, chef du cabinet. 

Lenunne, ^, 0, chef de bureau à Tadministration centrale du ministère 
des colonies, chef adjoint du cabinet. 

Wéber, y, ikisaot fooctions de sous-chef de bureau, sous^chef du cabinet. 



— tt - 

M. Richand, administrateur des services civils de Tlndo-Ghine, sous-chef du 
cabinet. 

SECRÉTARIAT GÉNÉRAL 
M. Héray, 0. ^, Q, inspecteur des colonies, secrétaire général. 

DIRECTION DU CABINET 

i" Bureau 

Secrétariat technique. - Enregistrement — Distinctions honorifiques, — Chiffre 

M. Gourbeil, ^, 0. ^, chef de bureau. 

2* Bureau 

Service géographique. — Missions. — Expovitioas. — Postes et télégraphes. — Archives. — Biblio- 
thèqae. — EUt civil. — Papiers publics des colonies. — Légalisation — . Succe&sions vacantes 

M. Barbotin, ^, 0. Q, chef de bureau. 

SERVICE DU PERSONNEL 

M. Dalmas, 0. ^, 0. Q, sous-directeur, chef du service du personnel. 

3* Bureau 

Personnel de l'administration centrale et des services civils autres que la magistrature, 

renseignement et les cultes 

M. Doubrère, ^, 0. Q, sous-directeur, chargé du bureau. 

4* Bureau 
Justice. — Instruction publique. — Affaires ressortissant à ces services 

M. Dalmas, 0. ^;, 0. |]l, sous-directeur, chef du service du personnel, chargé 
du bureau. 

r« DIRECTION 

AFRIQUE 

Affaires politiques, administratives, économiques et commerciales 

M. Binger, G. $, 0. Q, gouverneur des colonies H. G., directeur. 

!•' Bureau 
Afrique (& Texception de la Bénnion) 

M. Dnchône, ^, 0. Qj chef de bureau. 

2* Bureau 

Madagascar, Mayotte et Comores 

M. Ponsinet, ^, 0. Q, chef de bureau. 

2« DIRECTION 

ASIE, AMÉRIQUE, OCÉANIE 

Affaires politiques, administratives, économiques et commerciales,* services péniteniiaires 

M. VasseUe, 0. ^, O* directeur. 

i*' Bureau 
Amérique, Océanie et Réunion (moins les Comores et Mayotte) 

M. Gerdret, ^, 0. 4^^, chef de bureau. 

2« Bureau 
^ Inde et IndcnChine 

M. Ontrey, ^, 0. ^, chef de bureau. 

3« Bureau 

Services pénitentiaires 

M. Sohmidt, 0. ^, 0. Q, sous-directeur, chargé du bureau. 



— 43 — 

3* DlftECTIOll 
COMPTABILITÉ 

M. lanrice Bloch, 0. ^, Q, inspecteur des finances, conseiller d'Etat en ser- 
vice extraordinaire, directeur. 

!•' Bureau 

Budgets et comptes 
M. Pnthoste, ^, Q, chef de bureau. 

2® Bureau 
Approvisionnements généraux, transports et service intérieur 

M. laidon, O. ^, Q, sous*directeur, chargé du bureau. 

3* Bureau 
Solde. — Pensions. — Secours. — Vivres. — Habillement et couchage des troupes. — Hôpitaux 

M. Ton, ^, 0y faisant fonctions de sous-directeur, chargé du bureau. 

4* Bureau 

MM. H. . . , chef de bureau. 
Colin, Q, sous-chef. 

DIRECTION DU CONTftOLE 
M. Dnbard, C. ^, 0. Qj inspecteur général de 1^' classe des colonies, directeur 
du contrôle. 

BUREAU MILITAIRE 

Penoonel. — Organisation militaire des colonies, travaux et armements, comptabilité et fonds 

M. Barrand, :$, colonel d'artillerie coloniale, chef du bureau militaire. 

Comité consultatif de difonse dos colonios 

(Créé par décret du 99 juillet 1909) 

Inspactîon générale du service de santé dos colonios et pays de protectorat 
M. Kermorgant, C. *^, 0. (|, inspecteur général. 

Conseil supérieur de santé 
L'inspecteur général du service de santé des colonies, président. 

Inspection générale des travaux publics des colonies 
M. Bontteville, 0. ^, Qy inspecteur général. 

Comité dos travaux publics des colonies 
M. Letier, inspecteur général des ponts et chaussées, président. 

Commission permanente des marchés et dos recettes 
M. M..., président. 

Commission du service intérieur 

Ritmen des fournitures faites au ministère des colonies. — Constatations des livraisons, etc. 

M. Barbotin, ^, chef de bureau à l'administration centrale du ministère des 
colonies, président. 

Office colonial 

(Galerie d'Orléans — Palais-Royal) 

M. Anriooete, ^, 0. ^, directeur. 

Jardin colonial 

(Avtcue de Is Belle-Gabrielle, Nogent-sur-Marne) 

M. Dybowski, inspecteur général de Tagriculture coloniale, directeur. 



— 44 — 

EiMie ctloniale 

MM. Dislère, G. 0. #, 0. p, président de section au Conseil d^Etat, président 
du Conseil d'administration. 
Aymonier, 0! ^, 0. Q, directeur. 

Commission de survoillanco des banques coloniales 
M. Bouffet, conseiller d'Etat, président. 

Commission permanente du régime pénitentiaire 
M. Jaoqnin, ancien conseiller d'Etat, président. 

Comité consultatif du contentieux des colonies 
M. Bonffety conseiller d'Etat, président. 

Comité supérieur consultatif de l'instruction publique des colonies 
M. le Ministre des colonies, président. 

Comité consultatif de Tagriculture, du commerce et de rindustrie doscolonios 
M. Godin, sénateur, président. 

Commission des concessions territoriales 
M. Gotelle, conseiller d'Etat, président. 

Conseil supérieur des colonies 
M. le Ministre des colonieB, président. 

1" Section 
AnlîUot. — RéuoioQ. — Guyane. -^ S^Pierro et Miqueloa 

M. Jules Siegfried, député, président. 

2' SSGTIOfI 
Colonies d'Afrique 

M. Ronvier, sénateur, Ministre des finances, président. 

3* Section 
lodo-Cbine française 

M. Gonatana, sénateur, ambassadeur, président. 

4* Section 
Inde française. — Nouvelle-Calédonie. — Tahiti. — Madagascar. — NossUBé 

M. Deschanel, député, président. 



— 45 — 



GOUVERNEMENT GÉNÉRAL 



DE 



MM. Galfieiii, G. 0. $, 0. Q, général de division, commandant supérlear des 
troopes du groupe de l'Afrique orientale et Gouverneur Général de 
Madagascar et Dépendances. 

GniM, capitaine d'infanterie coloniale II. G., ) 

LobM, capitaine de cavalerie H. G., > of liciers d'ordonnance. 

Carboimier, lieutenant d'artillerie coloniale H. G., ) 

GABINET CIVIL 

MM. 6iiy(m, l^j administrateur de l'« classe des colonies^ chef de cabinet. 
Demany. administrateur-adjoint de 2* classe des colonies, ) attachés 
Leooq, adjoint de f classe des affaires civiles, ) au cabinet. 

OFFIGIER DÉTAGHÉ AUPRÈS DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL 
M. Dubois, ^, Ot *« chef d'escadron d'artillerie H. G. 

BUREAU DE LA PRESSE 

(PablieaUoos ofllciellet, renseignements, relaUons avec le comité de Madagaocar, etc.) 

MM. GerMnis, ^, hg. mh., administratcnr de 2« classe des colonies, chef du bureau. 
Roquet, adjoint de 2* classe des affaires civiles. 
Steiaoi, commis de f clas.se des affaires civiles. 
Flori, commis de I" classe des affaires civiles. 
Launtet, commis de 2« classe des affaires civiles. 

GONSEIL D'ADMINISTRATION 

(réorganisé par le décret du 19 novembre 1903) 

U conseil (fadmmktrationestamfi composé ; 

MM. Le Gouverneur Général, président. 

Le commandant supérieur des troupes, 

Le Secrétaire Général du Gouvernement Général, 

Le directeur du contrôle financier, ( membres 

Le procureur général, chef du service judiciaire, ^^'"^ ^*- 

Le directeur des travaux publics. 

Le chef du service des domaines, 

Deux colons notables, membres titulaires, 
id. , membres suppléants, 

Tn fonctionnaire attaché au Gouvernement Général et désigné par le Gou- 
verneur Général remplit les fonctions de secrétaire-archiviste du conseil d'ad- 
ministration. 

GONSEIL DU CONTENTIEUX ADMINISTRATIF 

(réorganisé par le décret du 12 novembre 190*^) 

Il est composé des membres du conseil d'administration, auxquels sont 
^joints des magistrats nommés par arrêtés du Gouverneur Général. 

Les fonctions de ministère public sont remplies par le directeur du con- 
Irole financier, qui prend le titre de commissaire du Gouvernement. 

J^ secrétaire- archiviste du conseil d'administration remplit les fonctions de 
«feffier. 



- 40 — 

CONSEIL DE DÉFENSE 
(réorganisé par le décret du 81 octobre 1902) 

Le conèeil de défense eet composé comme euh s 
MM. le Gouverneur Général ou son intérimaire, présidt^nl, 

le commandant supérieur des troupes, vice-président. 

Tofficier général ou supérieur le plus élevé en grade après 
le commandant supérieur, commandant des trou|eà 
d'infanterie, ( membres 

Tofficier général ou supérieur commandant rartillerie, ^ mcwi-wca. 

le chef d'ctat-major ou Tofficier supérieur adjoint au com- 
mandant supérieur, 

Les fonctions de secrétaire seront remplies par le chef d'état-major ou, 
à défaut, par Tun ou Tautre des deux autres membres. 

Dans les colonies où Tofficier adjoint au commandant supérieur est un of- 
ficier subalterne, celui-ci est.secrétaire du comité, mais n'a pas voix délibérative. 

Le conseil est obligatoirement assisté, pour les questions d'ordre spécial et 
suivant le cas : 

Du représentant, civil ou militaire, du gouverneur sur le territoire duquel 
portent les délibérations du conseil ; 

Du commandant de la défense du point d*appai de la flotte ; 

Du commandant de la marine ; 

Du directeur du service administratif ; 

Du directeur du service de santé ; 

Du directeur des travaux publics ; 

Du trésorier payeur, 
qui ont voix délibérative au sein du comité. 

Un arrêté ministériel du 6 avril 4903 a décidé que le conseil de défense 
exerçait lés attributions dévolues en France aux commissions mixtes des travaux 
publics pour l'étude des projets qui intéressent à la fois la défense du territoire 
ou un ou plusieurs services civils et que le Gouverneur Général, sur sa propre 
initiative ou sur la demande du commandant supérieur des troupes, juge utile 
de lui soumettre. 

Dans ce cas il est obligatoirement assisté : 

Du représentant, civil ou militaire, du gouverneur sur le territoire duquel 
portent les délibérations du conseil ; 

Du commandant de la marine ; 

Du directeur ou du chef du service des travaux publics ; 

Du ou des ingénieurs chargés des services intéressés ; 

Du trésorier-payeur ; 

Du directeur du contrôle financier, 
qui ont voix délibérative au sein du comité. 

COMITÉ D'HYGIÈNE 

(Arrêté du 25 novembre 1898) 
MM. le directeur du service de santé, président , 
le chef du service judiciaire, 
le directeur des travaux publics, 
le sous-chef d etat-major, 
l'administrateur maire de Tananarive, 
le chef du !••• bureau du Gouvernement Général, 
le pharmacien-chef, 

le médecin -major chefde l'hôpital militaire de Tananarive, \ membrps 
le médecin-major adjoint au directeur du service de santé, ' 
le médecin-major du 13* régiment d'infanterie coloniale, 
le médecin-major directeur de l'école de médecine, 
le médecin-major directeur de Tinsiitut Pasteur, 
le chef du service vétérinaire, 

le président de la chambre consultative de Tananarive, 
le directeurdu Comptoir national d'escompte de Tananarive, 



— 47 — 



COEPS D'OCCUPATION DE MADAGASCAR 



SERVICES HiLITtlRES ET CORPS DE TROUPES 



SERVICES 



Commandement supérieur des troupes. 
Etat-major du commandement supérieur 
Etat-major de la brigade d'infanterie. 
Justice militaire. 
Smice du commissariat 
Serrioe de santé. 
Commandement de l'artillerie. 
Directions d'artillerie. 
Commandement du génie. 
Semoe îétérinaire. 



CORPS DE TROUPES 



13^ Régiment d'infanterie coloniale. 
Bataillon étranger de Madagascar. 
3^ Régiment de tirailleurs sénégalais. 
V^ Régiment de tirailleurs malgiaches. 
2^ Régiment de tirailleurs malgaches. 
3^ Régiment de tirailleurs malgaches. 
Bataillon sénégalais de Diego. 
Section de discipline coloniale. 
Génie. 
Artillerie. 



Point d'appui de Diego-Suarez 



DIVISION NAVALE 



ET SERVICES DE LA aARIIIE 



-48 — 



GROUPE DE L'AFRIQUE ORIENTALE 

MM. Gallieni, G. 0. ^, 0. O* général de division, commandant supérieur des 
troupes du groupe de TAfrique orientale. 
Graas, capitaine d'infanteiie coloniale H. G., officier d^ordonnance. 
Lobes, capitaine de cavalerie H. G., id. 

Carbonnier, lieutenant d'artillerie coloniale H. G., id. 

Etat-major du groupe de l'Afrique orientale 

MM. Berdoolat, ^^, lieutenant-colonel breveté d'infanterie coloniale, chef d'état- 
major. 
Peyrègne, capitaine breveté d'artillerie coloniale, sous-chef d'état-major. 

/"' Bureau 

(PenoDDCl militaire. - Budget militaire. — Administralioo des corps et serviocs. — Justice 

militnire. — Recruleroeni mnlgache. — Télégraphie optique) 

MM. H , capitaine d'infanterie coloniale. 

Verdier, lieutenant d'infanterie coloniale. 

i« Bureau 

Section A. — Artillerie. — Génie. ^ Travaux de construclioas. -^ Ftottilte 

M. Peyrôgne, capitaine breveté d'artillerie coloniale. 

Section B. — Mobllisalion générale. — Opérations militaires 

M. Tienonnier, capitaine breveté d'infanterie coloniale. 

Sectiom g. — Transports. — Ravitaillement. — Remonte. — Approvisionnements 

M. Trettonmel, capitaine d'infanterie coloniale. 

3" Bureau 

(Recrutement. — Réserves. — Armée leiritoriale. — Knregislrement, — Répartition et expé- 
dition de la correspondance. — Etat civil. — Décès. — Successions. -> Œuvre des tombes. — 
Sociétés d'assistance. — Secours. — Pensions. — Réforme. — Emplois civils. — Bogagemeuts. — 
Rengagements. — Distinctions honorifiques). 

M. Broaase, ^^^ capitaine d'infanterie coloniale. 

4« Bureau 

(TopO{;raplile et géodésie) (1) 

M. Giorgio, ^, ^, chef de bataillon d'infanterie coloniale. 

Télégraphie optique 

!,e service de la télcgi*aphie optique, rattaché au 13« régiment d'infanterie 
coloniale par décision dn 12 septembre iOOl, est commande par le lieutenant 
Glémençon, du 13« régiment d'infanterie coloniale, à Majunga. 



(1) Ijes caitcs suivantes, publiées par le bureau topographique de l'Rtat-MaJor, sont en vente 
aux prix ci-après : 

Carte de la région centrale au ^q^ - qq^ en couleur : 32 feuilles. 1 franc la feuille. 

Carte de l'Ile »u— ' -^r^^ en gravure et couleurs : 6 feuilles. A 2 francs la feuille ou 10 

francs l'ensemble. 

Carte de l'Ile au -^'^ ■ en gravore et couleurs : 27 feuilles dont 5 publiées. 1 fr. 50 la feoille. 
•ïOO.OOO 

Plan de Tananarive "^ gô^oôn * * '*'• ^* 

Plan des environs de Tananarive au «-^r^Tr^r^ à 1 fr. 50. 

50.000 

Carte minière au ^^ ^ qq q & 1 franc 



— 49 — 

Le réseaa a pour but, soit de suppléer à rinsoffisance du réseau électrique, 
soit d*assurer les communications t«ylegraphiques dans le^ régions où les lignes 
électriques ne présenteraient pas suffisamment de sécurité. 

11 se compose des lignes, suivantes : 

Ligne de Tananarive à Ambohimena, avec bifurcation sur Morafenobe, 
d une part, sur Berevo et Mahabo, d'autre part. 

Ligne de Diego-Suarcz à Nossi>Bé. 

OFFICIERS COMMANDANT LES TERRITOIRES ET CERCLES INDÉPENDANTS 

MM. de Pélaeot, C. $, colonel d'infanterie coloniale, commandant le point d'ap- 
pui de Diego-Suarez. 

Trtiboiix, ^, chef de bataillon d'infanterie coloniale, commandant le 
cercle de Fort-Dauphin. 

miot, ^, chef de bataillon breveté d'infanterie coloniale, comman- 
dant le cercle de Morondava. 

Dadonis, ^, chef de bataillon d'infanterie coloniale, commandant le 
cercle de Maintirano. 

VaBwaeteriiieiile&, $, capitaine d'infanterie coloniale, commandant le 
cercle de Maevatanana. 

Cliarboniiel, capitaine d'artillerie coloniale, commandant le cercle d'Ana- 
lalava. 

Gorre, capitaine d'infanterie coloniale, commandant le cercle des Maha- 
faly. 

Bondé, capitaine adjoint au commandant du district de Fetraomby, chemin 
de fer. 

Brigade d'infanterie 

MM. deîreniiiiiaii, C.^, général de brigade, commandantlabrigadekTananarivc. 
Chandeigiie, capitaine dlnfanterie coloniale, officier d'ordonnance. 



Justice miKtaire 

Le conseil de revision et un conseil de guerre siègent à Tananarive ; un 
aotre conseil de guerre siège à Diego-Suarez. 

Conseil de revision 

M. Mckel, #, officier d'administration de 2* classe de la justice militaire. 

Conseil de guerre de Tananarive 

MM. Fortin, capitaine d'infanterie coloniale, commissaire du gouvernement, 
rapporteur. 
IGekel,4f9 officier d'administration de 2* classe de lajjustice militaire, greffier. 

Conseil de guerre de Diego-Suarez 

MM. Gaiitheret, capitaine d'infanterie coloniale, commissaire du gouvernement, 
rapporteur, 
langeard, lieutenant d'infanterie coloniale, substitut du commissaire du 

gouvernement, rapporteur. 
Damotte, adjudant d'mfanterie coloniale, greffier. 

IS*" Régiment d'infanterie coloniale 

^TAT-XâJOB ET PORTION CE.\TRALE : TANANARIVE. — PORTION SECONDAIRE A DlEGO-SUAREZ 

Elat^major 

MM. Yalet, ^, colonel commandant le régiment. 
l^uiier, ^, chef de bataillon, major. 

4 



— 50 — 



MM. Gériflola, lieutenant trésorier. 
Delfaud, lieutenant d habillement. 
If. . ., médecin-major de 1" classe 
Castueil, médecin-major de 2« classe. 

Chefs de bataillon 

MM. Marciani, ^, commandant d'armes à Fianarantsoa. 
Ânsart, ^,^, major de garnison à Tananarive. 

Capitaines 



l'« G'« MM. Crébessac. 
2« — Bastide. 
3« — Jacob, iS^. 
4« — Gauthier, ^. 



5« C'« MM. Gros. 
6« — Foureix. 

7e — Genest. 

8* - Rey, *. 



l'«C'«MM. Deltel. 
2« — . Delpy. 

Hinzelin. 
Hazin. 



Lieutenants et sous-lieutenents 

6« G" MM. (H... 

(Fianarantsoa ( "• •• 



3« — 
46 _ 



5« 



^° ) Marchai. 

(TamalaTC) ( 

S^' — j Tiret. 

(Mantasoa) ( N. . . 



Coutance. 
Sapolin. 

- Schilts. 

Section optique : M. Clémençon, lieutenant (Majunga). 

1 " Régiment de tirailleurs malgaches 

ÉTAT-MAJOn ET PORTION CENTRALB: TANANARIVE 

Etat-major 

MM. Rondony ^h colonel commandant le régiment. 
Bruner, capitaine-major. 
Brousseau, lieutenant trésorier. 
Bomand, lieutenant d'habillement. 
Martel, médecin-major de 1" classe. 
Gamier, médecin aide-major de 1" classe. 

Chef de bataillon 
M. Robard, 0. ^,5?. 

Capitaines 



'^ 



1«C»«MM. Maritz, 

2* — Vanwaetermeulen 

3« — Reitï, <iîî. 

4* — Marion. 

5« — Marie. 



!'• Cî« MM \ Dardenne. 

_ i Amaad. 

^ } Scheer. 

Ferville. 



6« C'« MM. Destoup, *&?. 

7<' — Sévignac. 

g*" — Lan^elot. 

9t «. Fortin. 

!!• — Roy, f^. 

Lieutenants et sous-lieutenants 



4e _ 

5« — 



Suzsoni. 

H^elbacher. 

Mahé. 

de Bazelaire de Rupierre. 

^détacbé aa Gourrr.if incal GénéralJ 



8« — 
ll»^ — 



André. 
Jeanson. 

Tauchot. 
Sicre. 



I 

( Simon. 
{ Pelud. 

Perron , 



— SI — 

2* Régiment de tirailleurs malgaches 

ÉTAT-MAJOn ET PORTION CENTRALE : TAMATAVE 

Elal-major 

MM. Grosjean, ^, lieutenant-colonel, commandant le régiment. 
Epardeaux, capitaine-major. 
Leroy, lieutenant trésorier. 
SamàienB, lieutenant d'habillement. 
Boilet, médecin-major de 2^ classe. 
Roquemaure, médecin-major de 2*^ classe. 
Bernard, médecin aide-major de !■*' classe. 
Eberlé, id. 

Cotard, id. 

Chefs de bataillon 

MM. Leblanc, ^. 

Marchaisse,^, major de garnison & Tamatave. 
Tralboux, *S?> commandant le cercle de Fort-Dauphin. 

Capitaines 

8« C'« MM. Fontenoy. 



l*-* G*« MM. Quinque. 

2« — Savy. 

3« — Blanc. 

5» — Boin, ^, 

6^ — Hinary. 

7« — Bieau. 



i" C" MM. j ST_-TS?^f 



9« -- 
10° — 
H« — 
12» — 



Bastard. 
Royer. 
Gremillet. 
Mauvilain. 



2« — 
3* — 



,V 



6* — 



(Âlibert. 
( Leriche. 

Lesol. -- Mourey. 
Âdeline. 

S Planche. 
Gautellier. 

( Borgeat. 
( Grozes. 

Î Boulangé. 
Garron. 



Lieutetianis et sous-lieutenanis 

«• c'" MM. j 5-;?!* 

de Froisard Broissia. 



9« — 



10« 



!!• — 



12« — 



Finet. 

( Reymond. 

< Harcaire. 
( GrolL 

Frénée, ^. 
Jadart. 

i BarbaBsat. 

< Hasson. 

( Maignan. 



Suite : 

MM. Gramont, capitaine, adjoint au commandant du cercle de Fort-Dauphin, 
Cardon, capitaine. 
Janvier de la Motte, lieutenant. 
Leclerc, id. 

Vacher, id. 

3^ Régiment de tirailleurs sénégalais 

ÉTAT MAJOR ET PORTION CENTRALE t MAJUNGA 

Etat-major 

MM. Lamiable, 0. ^, colonel commandant le régiment. 
Gallois, ^, lieutenant-colonel. 
Lambert, capitaine-major. 
Roy, lieutenant trésorier. 



— 82 — 



MM. David, lieutenant d'habillement. 

Bourdon, médecin-major del^« classe. 
Briaemur, médecin-major de 2* classe 
Gavasse, médecin aide-major de 1'* classe. 
Grilliat, id. 

Héel, id. 

Lescure, id. 

Hongie, id. 

Levier, , id. 

Chefs de bataillon 

MM. Dadouis, i%, commandant le cercle de Maintirano. 

Millot, ^, commandant le cercle de Morondava (breveté). 

Capitaines 

1" C»* MM. Defoort. 
2* — 

3« — 

4« — 



5« 



6« — 
7« — 
8« — 



1« C'« MM. 
2* — 

3« — 



4« 
6* 



Mercier. 

Colcanap. 

Oudart. 

Rey, ^. 

Jénot. 

Gorre. 

Per^B. 



90 


C»« 


MM. 


Golonna d'Istria. 


10« 


— 




Duchan. 


!!• 


•>— 




Brasseaux. 


12° 


— . 




Gressard. 


43« 


— . 




Gellier. 


14« 






Bertrand. 


15» 


— 




Gambav. 
Dietricii. 


1C« 


— . 





Lieutenants et sous-lieutenants 



8" — 



Foumier. 

Médan Alexandre. 
( Rémy. 
] Gilles. 
( Ferry. 

L'Herrou. 
Guénot. — Guillot. 

Delettre. -- Roux. 
Bruand. — Gorbel. 

Lemoine. 
Boumique. 

Junilhon Monbeig. 
Bûrher. 

Rano. 
Nivet. 



Qe ri« uu ( Jeux. — Ghandelier. 

j L M», ^ j^ Goupil. — Le Borgne 

Jouannetaud, ^. 

Millasseau. 

Janson. — Pinson. 

Lefranc. — Garenne. 
( Pichon. 
\ Doméjean. 

Ghevet. 
VaUin. 

I Laurent. — Picard. 
( Heysch. 

Bourreau. 
Boinet. 



10* 

11* 
12* 

13« 

15» 
16" 



Service de rartillerie 



Un lieutenant-colonel d'artillerie coloniale, qni prend le titre de comman- 
dant de rartillerie du groupe de T Afrique orientale, est placé à la tête du service 
de rartillerie à Madagascar. 

Ce service comprend : 

7'ananarive. — Une direction d*artillerie avec services annexes à Majunga 
et Tamatave, une compîignio mixte d'ouvriers et un groupe de deux batteries 
.détachées du régiment d'artillerie de Diego. 

Diego-Suarez. — Une direction d artillerie, un régiment d'artillerie et une 
compagnie mixte d'ouvriers. 

I.e service de l'artillerie est charçé de la construclion et de l'entretien de 
tous les bàlimcnls militaires, de la visite et de l'entretien, de l'armement et des 
munitions. 

Les directions et services annexes peuvent, avec l'autorisation du Couver- 



- 63 — 

neor Général, exécuter des travaux à titre de cessions remboursables pour les 
différents services, si les ressources des localités où elles se trouvent sont insuf- 
fisantes. 

Elles peuvent passer, avec des entrepreneurs ou des commerçants, des 
marchés de ^é à gré ou par adjudication publique pour Texécution de certains 
travaux, ainsi que pour la fourniture de matières et objets de différentes natures 
nécessaires à la constitution des approvisionnements. 

Les industriels, constructeurs de machines ou fabricants d*objets de toutes 
sortes, soit en France, soit à Madagascar, peuvent adresser leurs offres aux 
directeurs d'artillerie, lesquels sont parfois en mesure de leur faire des com- 
mandes plus ou moins importantes. 

PERSONNEL 
Commandement 

MM. Mallié, ^, lieutenant-colonel, commandant Tartillerie du groupe de rAfri- 
que orientale. 
Gauthé, capitaine adjoint. 

État- MAJOR particulier de l* artillerie coloniale 
DirecUoD de Tananarive 

MM. Lalnne, ^, chef d escadron, directeur de rartilleric. 
H..., capitaine en i**', adjoint au directeur. 
Mérier, capitaine en i*', employé au service des constructions. 
Rodallec, 4^, capitaine en 2*, employé au service des constructions. 
Mercier, capitaine en 2«, chargé de Tannexe de Majunga. 
PreadliomBie, capitaine en 2% chargé de l'annexe de Tamatave. 
Riochet, officier d'administration de 1''' classe -conducteur de travaux. 
Paillotet, id. de 1'''' classe -ouvrier d'état. 

Paachard, id. de 1^* classe - conducteur de travaux. 

Audit, id. de 2^ classe -com})table. 

Oberreiner, id. de 2^^ classe - ouvrier d'état. 

Prigent, id. de 2« classe -conducteur de travaux. 

Dardant, id. de 3* classe -conducteur de travaux. 

Fontenean, id. de 3« classe -comptable. 

Keryhuel, id. de 3» classe - contrôleur d'armes. 

Direction de Diego-Suarez 

MM. Deviteme, ^, lieutenant-colonel, directeur de rartillcrie. 
6es, ^, chef d'escadron. 
Landais, ^, chef d'escadron H. G. 
Jacquin, capitaine en !«', adjoint au directeur. 
Thomas, $, capitaine en 1*'. 
Lemercier, capitaine en second. 
Casanenve, id. en 2^ 
Anelin, id. en 2<* 

Riffand, ^, oftlcier d*ad m inist ration principal -conducteur de travaux. 
Hemiilat, ^, officier d'administration ae l''' classe -conducteur de travaux. 
lasson, officier d'administration de 1'^ classe- conducteur de travaux. 
Brice, officier d'administration de 2* classe -comptable. 
Temant, id. de 2« classe- comptable. 

Lignon, id. de 2* classe- comptable. 

Jamond, id. de 2'' classe -comptable. 

Boiye, id. de 2* classe -artihcier. 

Givry, id. de 2« classe ■»■ ouvrier d'état. 

Comard, id. de 2* classe -ouvrier d'état. 

Thomas, id. de 2^ classe -ouvrier d'état. 

lasson, id. do 2* classe -conducteur de travaux. 

Gronhel, id. de 2« classe-conducteur de travaux. 

Boslini, id. de 2* classe -conducteur de travaux. 



-- 54 — 

MM. Lamarre, officier d'administration de 2<* classe -conducteur de travaux. 
Fllipi, id. de 2" classe -conducteur de travaux. 

GrcBi, id. de 2** classe -contrôleur d'armes. 

T Régiment d'artillerie de l'Afrique orientale 

Groupe de Diego-Suarex 

MM. Petitcol, ^, lieutenant-colonel commandant le régiment. 
Fréby, ^, chef d'escadron, major. 
Clotes, ^, chef d'escadron. 
Doucet, sous-lieutenant, offîcier de détails, 
Restoux, sous-lieutenant, officier d'habillement. 
Lafaye de Michaux, médecin-major de 2^^ classe. 
N. . ., médecin aide-major de 1" classe. 
If..., vétérinaire en l'=^ 
Dasté, vétérinaire en second. 

y* haiUrie montée 

MM. François, capitaine en 1^% commandant la batterie. 
Hervé, capitaine en 2". 
Henriet, lieutenant en 2«. 
Folliet, id. 

Royol, sous-lieutenant. 

2^ balierie de montagne 

MM. Thomeaf, capitaine en 1°% commandant la batterie. 
Reaard, capitaine en 2''. 
DesaJbaye, sous-lieutenant. 
Henry ^ id. 

5» batterie à pied 

MM. Sarrieu, capitaine en l'^'", commandant la batterie. 
Michel, capitaine en 2<'. 
Alix, lieutenant en 2°. 
Faacompré, sous lieutennat. 

6« batterie à pied 

MM. Foumier, capitaine en l'^'*, commandant la batterie. 
Horin, lieutenant en 2^ 
Caplon, sous-lieu tenant. 

7" batterie à pied 

MM. D'Herbez de la Tour, ^, capitaine en 4''% commandant la batterie. 
Giroox, lieutenant on 2*^. 
Michaud, id. 

S' batterie à pied 

MM. Lavarde, capitaine en i^% commandant la batterie. 
Régnier, id. 

Suite 
M. Gharbonnel. capitaine en 1'''', commandant le cercle d*Ânalalava. 

11^ Compagnie mixte d'ouvriers 

MM. Robert, capitaine en second, commandant la coi*npagnie. 
Petit, lieutenant* 

Groupe de Tananarive 

MM. Pointe], ^, chef d'escadron, commandant le groupe. 
Bemelmans, lieutenant, officier de détails. 
Maurras, médecin-major de 2<* classe. 
Dufour, vétérinaire en second. 



- 58- 

5« batterie de montagne 

MM. Ghérny, ^, capitaine en 1'', commandant la batterie. , 

Dandaleiz, capitaine en 2^. 
Collier, lieutenant en 2®. 

4' batterie de montagne 

MM. Barré, capitaine en i®% commandant la batterie. 
Charpentier, capitaine en 2''. 
Amène, lieutenant en 2«. 
Jean, \&. 

1 0^ Compagnie mixte d'ouvriers 

MM. Blanc, ^, capitaine en second, commandant la compagnie. 
Bealaygue, lieutenant à Tananarive. 

Troupes du génie 

MM. Roqnes, 0. ^, colonel, commandant le génie. 

Oiu, *^, chef de bataillon, commandant le district de Fetraomby. 

43^ compagnie à Tananarive 

MM. Qoillet, i^, capitaine, commandant la compagnie. 
Vanniëre, capitaine. 

/4« compagnie à Moramanga 
M. Girod, capitaine, commandant la compagnie. 

Service du commissariat 

Le service du commissariat militaire et marilime est assuré par des 
officiers du commissariat des troupes coloniales, ayant sous leurs ordres, pour 
le service des bureaux et pour le service des magasins, des agents du commis- 
sariat des troupes coloniales. 

Tout ce personnel est placé sous la haute direction d'un officier supérieur 
du commissariat, ordonnateur secondaire, dont les attributions sont déterminées 
parles articles 85 et suivants de l'ordonnance du 21 août 1823, les articles 88 
a 95 du décret organique du 28 décembre 1885, le décret financier du 20 novem- 
bre 4882 elles décrets des 3 octobre 1882,20 octobre 1887, 5 octobre 1889, 
li septembre 1896 et 11 juin 1901. 

l-c directeur du commissariat prépare, en ce qui concerne le service 
qo'il dirige : 

1« Les projets de décrets, d'arrêtés et de rè{{lements ; 

2» Les rapports concernant les plans, devis et comptes des travaux ; les 
questions douteuses que présente l'application des lois, ordonnances, décrets, 
arrêtés et règlements adinmistratifs, les affaires contentieuses. 

11 contresigne, en ce qui a rapport à son administration, les arrêtés, règle- 
ïnenU, ordres généraux de service, décisions du Gouverneur Général en conseil 
et autres actes de rautorité locale et veille à leur enregistrement, partout où 
l>esoin est. 

11 prépare et propose, en ce qui concerne les services dont il a la direction, 
la correspondance générale du Gouverneur Général avec le Ministre des colonies 
Pt les ordres généraux de service. 

11 tient enregistrement de la correspondance générale du Gouverneur Général 
relative à son service. EnfiTi, il est membre du conseil de défense. 

L administration des services militaires et maritimes comprend, en co qui 
touche : 

/. — Aux services militaires 

1^ Etablissement du budget des services militaires. — Liquidation et ordon-^ 



l 



nancement des dépenses du budget colonial (services militaires). — Surveillance 
de remploi des crédits ourerts. — Reddition des comptes financiers. 
• 20 Surveillance administrative des corps de troupes. — Revues. — Solde. — 
Indemnités. — Fournitures en nature. — Solde des officiers sans troupes et 
assimilés, des employés militaires et des agents entretenus. ^ Tenue des ma- 
tricules et des contrôles. — Gestion des successions des militaires et fonction- 
naires décédés dans la Colonie. — Prisons militaires. 

3® Approvisionements. — Recette, carde, conservation et délivrance des 
vivres aux corps de troupes. — Comptabilité du service des vivres.— Préparation 
et passation des marchés. — Service de Thabillement, du campement, de la literie 
et du casernement des troupes. — Liquidation des dépenses au matériel. — Eta- 
blissement des comptes généraux du matériel. 

4« Surveillance administrative des directions d'artillerie, du génie et du 
service des hôpitaux. — Contrôle des travaux et entreprises et de remploi des 
matières et de la main-d'œuvre. — Adjudications pour fournitures et entre- 
prises. — Matricule et inventaire des immeubles. 

5» Transports par terre et par mer. — Liquidation des dépenses y afférentes. 

//. —Aux services maritimes 

(Décret du 31 décembre 1899) 

Liquidation et mandatement des dépenses du service de la marine dans la Co- 
lonie. — Comptabilité du matériel et des vivres de la marine en dépôt dans la Co- 
lonie. — Inscription maritime. — Bris et naufrages. — Police de la navigation et des 
pèches maritimes. — Domanialité publique maritime. -- Pensions et secours. 

PERSONNEL 
Tananarive et arrondissements 

Dircclion 

UM. Noguôs, ^, commissaire principal de 1^* classe des troupes coloniales, 
directeur du commissariat. 
Théodore, commissaire de V^ classe, chef du secrétariat. 

Sous-direction 

MM. Louisy, *&, commissaire principal de 2<^ classe, des troupes coloniales, 
sous-directeur du commissariat. 
Ghabaud, comniissairc de 2^ classe. 
Casamayott, officier d'administration de l'*' classe. 
Malvoisin, ^, id. 

de Balmann, id. de S^^ classe 

Bedier-Damanoir, magasinier de 2^ classe. 

Revues. — Inscription maritime, 

MM. André, commissaire principal de 3° classe. 
Maniel, commissaire de i^^ classe. 

Approvisionnements. — Transports, 

MM. Riohelot, commissaire de 2« classe. 
Mongreville, sous-agent. 
Qttinton, magasinier de 4*^ classe. 
Berlique, id. 

Tamatave 

MM. Granier de Cassa^nac, commissaire principal de 3.' classe, chef du service. 
Hany, commissaire de l*"" classe. 
Féline, commissaire de 2*" classe. 
Tiret, commissaire de 2® classe. 
Samy-Tamby, commis de 2* classe. 
Lasserre, agent. 



- 87 -- 

MM. Hoèl, commis de i"^ classe. 

Pofolei-Sesaoshaits, commis de 2* classe. 
Gasparin, commis de 2* classe. 
PongerottZy magasinier de t'* classe. 
Daelo^ marinier de i'« classe. 
Hortin, id. de 3^ classe. 

Ricard, magasinier de 4* classe. 
Abric, id. 

Isnardy id. 

S^Testre, id. 

Magasin de transit de Mahalsara 

M. Séyerin, agent-comptable de 3* classe. 

Majunga 

MM. Cartier, $, commissaire principal de 3' classe, chef du service. 
Ride, commissaire de 1'* classe. 
Hichanx, commissaire de 1<^* classe. 
■icheloty officier d'administration de 3« classe. 
Roflier, commis de i'^ classe. 
Pompée, commis de 2* classe. 
Calife, magasinier de 2« classe. 
Marie, id. 

Point d'appui de Diego-Suarez 

MM. lartia, commissaire de l''^ classe. 
Fraiiçois, commissaire de 1^' classe. 
Petitgirard, commissaire de 2** classe. 
Dejean de la Bâtie, commissaire de 2'' classe. 
Barbe, commissaire de 2* classe. 
Long, officier d'administration principal. 
Basaon, oftîcier d'administration de S^» classe. 
Trinqnefort, officier d'administration de 3* classe. 
DennenonTiIle, commis de 2<' classe. 
Hichely commis de 2* classe. 
Fraiy, id. 

Antenor, id. 

Pineao, id. 

Flage^et, commis de 3* classe. 
Gérbnger, magasinier de 2* classe. ' 
Bemard-Aroqmaaaamy, magasinier de 2* classe. 

Service de santé 

Le service de santé du corps d'occupation est placé sous la direction d'un 
médecin principal des troupes coloniales et assuré par 72 médecins des troupes 
coloniales (46 du service général et 26 du service des troupes), 2 médecins de 
la guerre et 9 pharmaciens, soit, au total, 83 officiers du service de santé. 

I>es infirmiers des hôpitaux et des ambulances appartiennent à la section 
d'infirmiers des troupes coloniales et sont prévus au nombre de 96. 

Il leur est adjoint des infirmiers militaires indigènes, dont la section est 
encore en formation, et des auxiliaires civils indigènes en nombre variable sui- 
vant les besoins. 

Les infirmiers des infirmeries de garnison, des infirmeries régimentaires 
et des postes sont des infirmiers régimentaires fournis pas les corps de troupe, 

formaiioas aairitaires. — Les formations sanitaires se divisent en : hôpitaux, 
ambulances, infirmeries de garnison, infirmeries régimentaires et de postes. Les 
hftpitanx et les ambulances sont sous l'autorité immédiate du directeur du ser- 
vice de santé. Les infirmeries et les postes relèvent du service des troupes. 



* 



-88- 

Hôpitaux. — Les hôpitaux reçoivcnl et traitent toutes les catégories de ma- 
lades militaires et présentent des ressources sufiisantes pour assurer le traite- 
ment de n'importe quelle affection chirurgicale et médicale. 

Ils reçoivent et traitent également les malades civils, à charge derembour-, 
sèment. 

Chaque hôpital est placé sous la direction d'un médecin-major de 1" classe ; 
un médecin-major de 2*^ classe remplit les fonctions de médecin résident. Les 
médecins aides-majors assurent le j^iervice de garde. Le service de la pharmacie 
est assuré par un pharmacien-major ou aide-major, chargé en môme temps du 
ravitaillement des posles en médicaments. 

L'administration est confiée à un agent comptable des troupes coloniales et 
le service des entrées à un infirmier aux écritures. 

Les hôpitaux sont au nombre do quatre : Tananarive, Tamatave, Dicgo- 
Suarez, Majunga. 

HôpUnl de Tananarive, ■— Cet hôpital est installé à un quart d'heure de la 
ville, à Isoavinandriana, dans des bâtiments construits par les Anglais avant 
l'occupation française et considérablement agrandis depuis cette époque. Il peut 
recevoir 200 malades et présente tout le confortable désirable. 

Ilôpilal de Tamalave, — Est installé provisoirement dans des cases Espita- 
lier à étage en dehors de la ville, dans le quartier dit « les Man^^uiers » ; il peut 
loger 200 malades. La construction d'un hôpital définitif en pierre à la Pointe 
Tanio, près des autres bâtiments militaires, a été commencée en 1903. 

Hôpital de Diego-Suarez. — C'est l'ancienne ambulance du Cap Diego, 
transformée en hôpital depuis la création du point d'appui de la flotte. De non- 
veaux baraquements ont été construits pour répondre a tous les besoins : 200 
lits. Il doit être remplacé par un hôpital définitif édifié à Antsirane (Pointe du 
Corail) et actuellement en voie d'exécution. 

Hôpital de Majunga. — Est installé sur la hauteur qui domine la ville, dans 
d'excellentes conditions de ventilation et de salubrité. Les baraques provisoires 
installées au moment de la colonne expéditionnaire commencent à disparaître 

I)Our faire place à des pavillons confortables en pierre, bien abrités de la cha- 
cur et renfermant en tout 450 lits. 

Ambulances. — Les ambulances assurent aux militaires et aux civils les 
mêmes soins que les hôpitaux ; le régime des malades est le même, le matériel 
et le personnel sont constitués de la même façon, mais plus sommairement. Le 
service est dirigé par un médecin-major de 2« classe ou un aidc^mujor de 1" 
classe, qui est médecin chef et en même temps médecin traitant. 

Les conditions d'hospitalisation sont les mêmes que pour les hôpitaux. Des 
médicaments peuvent, en outre, être délivrés contre remboursement aux taux 
de la nomenclature, majorés de 2o O/o et de fr, 60 par kilo pour frais de trans- 
port. 

Chaque matin, les ambulances ont une consultation gratuite, principalement 
réservée aux indigènes, mais à laquelle tous les malades (Européens ou indigè- 
nes) sont admis. 

Le$ ambulances actuelles son tau nombre de sept et rattachées k l'hôpital de 
Piego, qui leur fournit les médicaments et tout le matériel nécessaires. 

Fianarantsoa « . . 80 lits 

' Fort-Dauphin 40 — 

Ma^^iYn'^na:::::::::::::::::::::::: S - H'^chésàniôpuaidcDiego 

Morondava 40 ~ 

Tulear 40 — 

Infirmeries de garnison. — Les infirmeries de garnison sont destinées à 
assurer le traitement des hommes de troupe des difrérents corps atteints d'af- 
fcctioTîs bénignes et dont l'état n'exige pas l'évacuation sur une formation hos-^ 
pitalicre ; exceptionnellement, elles peuvent admettre les civils européens ou 
mdigènes. Elles fonctionnent conformément aux dispositions du règlement sur 



-^ 59 — 

!«• service de santé à rintérieur, sont administrées par un corps de troupe et 
placées sons l'autorité technique du directeur du service de santé. 
Les infirmeries de garnison actuelles sont au nombre de sept : 

Antsifâne ; . • . • \ 

Cap d*Ambrc j 

Ankorika > Territoire de Diego-Suarez. 

Cap Diego \ 

Sakaramy / 

Maintirano » 3« sénégalais. 

Infirnieries régimentaires. — Les infirmeries régimentaires sont instituées 
ponr permettre de traiter au corps les militaires atteints d'affections dont la 
gravité n'exige pas l'envoi à rhôpita). 

Ces infirmeries n'existent qu'à Tananarive, pour les portions centrales du 
13« régiment d'infanterie coloniale, du i" régiment de tirailleurs malgaches 
cides batteries d'artillerie de Madagascar. 

Elles fonctionnent conformément aux dispositions du règlement sur le 
service de santé à l'intérieur et sont dirigées par les médccms-ipajors des 
corps. 

Postes. — Les postes ne comportent pas l'hospitalisation des malades, ils 
comprennent seulement un dépôt de médicaments et une salle de visite ; les 
malades sont traités à la consultation de chaque jour ou à domtcile ; ils ne 
^nt ni logés, ni nourris et continuent à compter à leur corps pour la sotlde 
et les vivres. 

La plupart de ces postes sont mobiles et sont des centres de rayonnement 
pour une région déterminée. Ce sont actuellement : . . 

Midongy-du-S«d district de Midongy. 

Ambovombe et Imanambo cercle de Fort-Dauphin. 

Androka cercle des Mahafaly. 

Bclo cercle de Morondava. 

Benjavilo cercle de Maintirano. 

PERSONNEL 

SERVICE GÉNÉRAL 

IHreciion 
MM. Yaysse, i«î, <|, médecin principal de 1" classe, directeur du service de 
santé du corps d'occupation. 
Caajole, médecin major de 2" classe, a.ljoint au directeur du service de 

santé. 
Esserteaa, médecin aide-major de i^* classe, adjoint au directeur du service 
de santé. 

r Laboraluire 
M. Réland, ^, pharmacien-major de 1" classe, directeur. 

HOPITAUX 

Hôpital de Tanmiarive 
MM. Preux, îS, médecin principal de 2« classe, médecin chef. 
Hatre, médecin-major de 2° classe, médecin résident. 
Garmouse, médecin aide-major de 1'* classe, médecin traitant. 
Boin, pharmacien-major de 2'= classe. 
Laden, agent conyptable. 
Bonnet, officier d'administration de 3« classe, comptable. 

Hôpital de Tamalave 
MM. Renaud, ^, médecin-major de 1" classe. 

Hogué, médecin-major de 2" classe, médecin traitant. 
Contant, id. , id. 

Grenn, id. 



^60 — 

MM. Garnaud, pharmacien-major de 29 classe. 

LaKarre, officier d'administratiea de 3* classe, comptable. 
P. Lacomme, ff'"^" d*aumdnicr. 

Hôpilal de Diego-Suarez 

MM. Galbruner^ i^, médecin>major de 1'* classe, médecin chef. 
Bailly, ^, médecin-major de 1'** classe, médecin résident. 
Lamort, médecin-major de 2« classe. 
Mirville, pharmacien-major de 2« classe. 
Colin, pharmacien aide-major de l'« classe. 
Saffiré, officier d'administration de 1^* classe. 
Moasean, officier d'administration de 3« classe. 
Goringer, comptable de la pharmacie centrale. 
P. Pichoi, ff«B* d'aumônier. 

Hôpital de Majunga 

MM. Logerai», ^, médecin-major de i'"" classe, médecin chef. 
Petit, médecin-major de 2* classe, médecin résident. 
Jauneau, médecin aidc-major de i'* classe, médecin traitant 
Laurent, pharmacien aide-major de 2' classe. 
Rogeon, agent comptable. 
Rauzduel, comptable de la pharmacie. 
P. Orimel, if*'" d'aumônier. 

AMBULANCES 

Fianaranisoa 

MM. Guerchet, ^, médecin maior de 2« classe, médecin chef. 
Francesohetti, médecin aide-major de 1'* classe. 

FoiU'Dauphin 
M. Legendre, ^, médecin-major de 2<' classe, médecin chef. 

Morondava 
M. Gartron, médecin-major de 2* classe, médecin chef. 

Tulear 
M. Martin, médecin-major de 2'' classe, médecin chef. 

Maevatanana 
M. Roi, médecin-major de 2' classe, médecin chef. 

Afuxlalava 
M. Lairao, médecin-major de 2' classe, médecin chef. 

SERVICE DES TROUPES 

Infirmeries de garnison 
Anlsirane 
M. Lefôvre, médecin-major de 2*^ classe, médecin chef. 

Camp d'Ambre 
M. Lafaye de Michaux, médecin-major de 2* classe, médecin chef. 

Sakaramy 
M. Régnier, médecin-major de 2' classe, médecin chef. 

Cap Diego 
M. Dubois, ^, médecin-major de l'* classe, médecin chef. 

Ankorika 
M. Poux, médecin aide-major de l'« classe, médecin chef. 



— 61 — 

Maintirano 

M. Brisemur, médecin-major de 2'' classe. 

Ittflnneries régimentaires 

13* régiment d'infanterie coloniale (Tananarive) 
M. Castiieily médecin-major de 2* classe, médecin chef. 

1*' régiment de tirailleurs malgaches (Tananarive) 
M. Hartel, jff, médecin-major de 2* classe, médccin|chcf. 

Batteries d^artillerie de Madagascar (Tananarive) 
M. lanrras, médecin-major de 2* classe. 

Postes 
Poste mobile de Midongy-du-Sud {district de Midongy) 
M. Bemardy médecin aide-major do 1'*' classe. 

Poste mobile d'Ambovombe [cercle de Fort- Dauphin) 
M. Leacure, médecin aido-major de 1'* classe. 

PoUe mobile de Tsivory {cercle de Fort-Dauphin] 
M. Eberlé, médecin aide-major de 1^* classe. 

Poste mobile d'Ampaniky {cercle des Mahafaly) 
M. Léiier, médecin aide-major de 1'* classe. 

Poste mobile d'Ankavandra {cercle de Maintirano) 
M. Réel, médecin aide-major de 1^* classe stagiaire. 

Poste mobile de Besalampy {cercle de la Mahavavy) 
M. Cayasse, médecin aide-major de i'* classe. 

Poste mobile de Maeoatanana 
M. Gamier, médecin aide-major de 1'* classe stagiaire. 

Poste mobile de Tulear 
M. Gotard, médecin aide-major de 1'* classe stagiaire. 

Poste mobile de Alanja {cercle de Moromlava) 
M. Mongie, médecin aide-major de i^* classe. 



Service vétérinaire 

Le service vétérinaire est dirige par un vétérinaire en 1*', chef du service, 
eo résidence à Tananarive. 

La jamenterie et le haras, rattachés au Gouvernement Général par arrêté 
<)q 12 juillet 1898, sont placés sous sa direction. 

Les autres vétérinaires sont affectés aux batteries d'artillerie stationnées 
à Madagascar et au service local. 

PERSONNEL 

MM. Rey, ^, vétérinaire en 1«', chef du service (Tananarive). 
Paaté, vétérinaire en %^, artillerie coloniale (Diego Suarez). 
Dafour, vétérinaire en 2', artillerie coloniale (Tananarive). 
Schoumacher, vétérinaire en 2% service local (Tamatave). 
Séguin, vétérinaire en 2«, service local \Die{?o-Suarez). 
GeoffiroY, vétérinaire en 2«, service local (Tulear). 
GaneYal, vétérinaire en 2«, service local (Fort-Dauphin). 
Grandmon^, vétérinaire en 2<', service local (Majunga). 
Dorât, vétérinaire en 2", service local (Vohemar). 
Schaler, vétérinaire en 2*', service local (Majunga). 



- 62 ^ 

POINT D'APPUI DE DIE60-SUAREZ 

ÉTAT-MAJOR DE LA DÉFENSE 

MM. de Pélacot, C.^, colonel d'infanterie coloniale, commandant la défense. 
Killiani, ^, capitaine d'artillerie coloniale H. C, adjoint 

Bataillon (infanterie coloniale de Diego-Suarez 

MM. Béthouart, ^s chef de bataillon, commandant. 
Rousseau, lieutenant d'habillement. 
Lefèvre, médecin-major de 2'' classe. 



1^« C»« MM. Boussot. 
2* . — Bertrandon. 



Capitaines 

I 3« C'« MM. Grillet. 
I 4« — Andouy. 

Lictilenanls el sous-liculenants 



1" C'« MM. 

20 — 



Noël. 
Lejeune. 

Maignan. 
Clerc. 



3« C»<» MM. 
4« — 



Maugeard. 
Millot. 

Jalat. 



3^ Régiment de tirailleurs malgaches 

ComprenaDt provisoirement le balaillon de UroilIcurR sénégalais de Diego el ? balaillôiiA' 

de tirailleurs malgaches 

Elal-major 

MM. Orlanducci, 0. i^^, lieutenant-colonel, commandant. 
Guillaumet, capitaine, major. 
Plat, lieutenant trésorier. 
Hartmann, lieutenant d'habillement. 
Dubois, médecin- major de 1'*^ classe. 
Germain, médecin-major de 2" classe.' 
Poux, médecin aide-major de 1'° classe. 

» 

Chefs de balaillon 



MM. 


Imhaus, ^. 
Vache, ^. 
Testut, ii^ 
Millet, ^a;. 




•• 








Capitaines 


irc 


C'« 


MM. Bourgeron, ^, ê. 




9» €»• MM. Chapuy. 


2« 


— 


Fleuriotde Langle. 




10« — Dagnaux. 


3« 




( Marvillet. 




!!• — Dayvre. 




\ Milot. 




12« — Fiegenschuh. 


40 




Deshayes. 




13« — Coste. 


5« 


.ii. 


Barbazan. 




14« — De Rostang. 


6« 


^_ 


Galisti. 




!•)« — Richard. 


7« 




Redon. 




16« — GuilleU 


8« 


— 


Bonnefoy. 










Lieutenants et j 


wus-lieutenants 




w^ s 


( Griveau. 




3« C'* MM. Guichon. 


1" 


C'« 


*»**• 1 Guiraud. 






2« 




C Doré. 
j Forgeron. 




4« — Bouhaben, 









5* 



8» 
11* 



O' MM. 



— 63 — 

12- ce MM. j 5--^;.,,. 



&• — 



13* 

16' 



\ Thiry. 
\ Rapine. 

Bars. 

Bleuses. 

Sichère. 
Paris. 



Branche. 
Salvetat. 

1 Floransan. 
i Vilbesseiz. 

de la Chapelle 
Derville. 

Danche. 

Hilot. 

Ribes. 
Goudouneiz 

Barbaza. 
DuBsui^ey. 

Artillerie 

Direction d'artillerie 

(Voir page 52) 

Régiment d'artillerie coloniale de T Afrique orientale 

(Voir page h\) 

Conseil de guerre 

(Voir page 49) 

Section de discipline coloniale 

li. Voizard, lieutenant, commandant. 

Service de santé 

. (Voir pages 57 et eo) 

Commissariat des colonies 

(Voir page 55) 



DIVISION NAVALE 



ÉtAT-MAJOR DU CHEF DR DIVISlOX 

MM. Forestier, O. ^, capiiaioc de vaisseau, chef de la division navale de rOc(}an 
Indien, commandant Ylnfernet. 
Gaillard, '^, lieutenant de vaisseau, adjudant de division. 
Trotobas, ni'jcanicien prinnip:il de l'*'' clause, niéoanicion de divivsion. 
Beligny, commissaire (le f® classe, commissaire de division. 
Bonis, médecin de f classe, médecin de division. 

INFERNET 
Croiseur de 3« classe. — 8.000 chevaux.— G canons 

MM* Forestier, 0. ^, capitaine de vaisseau, commandant. 
Allemand, ^, capitaine de frégate, second. 
Théroinne. lieutenant de vaisseau. 
De Peytesde Montcabrier, enseigne de vaisseau. 

^•^i d'or! c"*^'S"^s de vaisseau. 



- 64 - 

MM. Lacroix, 
Rouche, 

De Régnaald, | aspirants de 1'* classe. 
De Beueaeise,! 
Delage, 

Trotobas, mécanicien principal de l'** classe. 
Thomas, mécanicien principal de 2« classe. 
Deligny, commissaire de 1"' classe. 
8oau, médecin de l'« classe. 

CAPRICORNE 
Canonnière.— MO chevaux.— 4 canooa 

MM. Gamault, ^, lieulenant de vaisseau, commandant. 
Priottl, enseigne de vaisseau, second. 
Lefebvre de HanrepasJ 
Gaultier, [enseignes de vaisseau. 

De Malerbe, ) 

Gloaguen, médecin de 2"" classe. 

RANCE 
Aviso transport. — SOO chevaux. — 6 canons. (En mission hydrographique). 

MM. CourroQ, ^, capitaine de frégate, commandant. 

Amanld, lieutenant de vaisseau, second. 

Larras, ] 

Laborde, / • j • 
Ravel [enseignes de vaisseau. 

Planchot,! 

CourtecaiBse, 

Pamart, 

Teîreaux 'aspirants de 1" classe. 

Leygue, 

Devé, 

Gauvet, ingénieur hydrographe principal. 

Roussilhe, id. de 2^^ classe. 

Bellanger de Reboorseaux, commissaire de 2' classe. 

Bertaud du Chazaud, médecin de 2« classe. 



Services de la Marine de Diego-Suarez 

MM. Buchard, 0. ^^s capitaine de frégate, commandant la marine. 
Le Blanc, lieutenant de vaisseau, adjoint au commandant. 
N..., lieutenant de vaisseau, directeur des mouvements du port. 
Baudrj, commissaire de i" classe, chargé des services administratifs delà 

marine. 
Hervé, médecin de l*^ classe, chargé du service de santé. 

Flottille des torpilleurs de TOcéan Indien 

La flottille des torpilleurs de TOcéan Indien se compose de torpilleurs de !'• classe; 1 m, 2 m, 

3 m, 4 m, 5 m, 6 m. 

MM. Robez-Pagillon, lieutenant de vaisseau, commandant la défense mobile. 
Michel, enseigne de vaisseau, adjoint. 
Pons, mécanicien principal de 2« classe, chargé des aleliers. 

/" Groupe de torpilleurs de /•"« classe, 1 m,3 mt 5 m, 
MM. Robei Pagillon, lieutenant de vaisseau, conimandunt. 
Perlemoine, enseigne de vaisseau, second. 

2« Groupe de torpilleurs de /'" classe^ 2 m, 4 m, 6 m. 

MM. Castagne, lieulenant de vaisseau, commandant. 
Fahmer, enseigne de vaisseau, second. 



— 65 - 

I 



SERVICES CIVILS 



(4) 



Bureanz da Gouvemement Général. 

Agriculture. 

Contrôle financier. 

Domaines. 

Douanes. 

Contributions indirectes. 

Enseignement. 

Forêts. 

Imprimeries officielles. 

PoUce administrative et judiciaire. 

Postes et télégraphes. 

Service judiciaire. 

Service de santé. 

{Service local et assistance médicale indigène) . 

Service topographique. 
Service vétérinaire et haras. 
Travaux publics. 

Ecole professionnelle. 

Mines, 

Ports et rodes. 

Trésorerie. 



(I) Lei tervieet éDomérés ci-après ont été classés par ordre alphabétique pour faciliter les 
recbefchet. 



{ 



— 66 — 



GOUVERNEMENT GÉNÉRAL 



DE 



Madagascar et Dépendances 



M. Gallieni, G 0. ^, I. Oi général de division, Gouverneur Général de Mada- 
gascar et Dépendances. 

M. Lépreux, 0. ^, Q, gouverneur de !'• classe des colonies, chargé des fonc- 
tions de Secrétaire Général du Gouvernement Général. 

M. Verbes, ^, ne, administrateur en chef de 1''*' classe, adjoint au Secrétaire 
Général. 



BUREAUX DU GOUVERNEMENT GÉNÉRAL 



CABINET DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL (C. S. G.) 

BUREAU DU PERSONNEL 

m 

1^ Section. — Cabinet 

Eorogistrement, répartition des correspondances à rirrirée. 

Visa des corresponaanceit an d£parl. 

Enregistrement de la eorrojtponaanee confldenlielle à l'arrivée. — Chiffre. 

Conseil d'administration et eonfteil du contentieux administratif. 

Promulij^ation, de concert aree le service judiciaire, des lois et décrets. — Légalisation t. 

Bibliothèque et archives. 

Communications avec le bureau de la presse du Gouvernement Général en ce qui concerne le Journal Officiel et VAnnvaire de 

la Colonie. 
Communications avec l'Imprimerie ofBcielle pour le Bulletin Offiriel de la Colonie. 
Préparation des fascicules destinés à V Annuaire du Ministère aes Colonies. 
Centralisation des proponitions pour distinctions honorifiques. 
Centralisation des notes annuelles des fonclionnairas ou agents relevant du Ministère des colonies ou empruntés à d'aoUnos Dépsr- 

temenls. 
Dossiers conndentiels. 
Affaires générales ne ressortissant à aucun autre bureau. 

2* Section. — Personnel 

Personnel Jeu ropéen des divers services civils de la Colonie (.administrateur.* coloniaux. - Affaires civiles. — Comptables. — Ser- 
vice judiciaire. — Trésor. — Douanes. — Contributions indirecte». — Poste» et télégraphes. — Domaines — Servie» topogra- 
phique. — Travaux publies. — Biiimnnts civils. — Mines. — Ports et rades.. — Eoseignemeot. — Agriculture. — 
llaras. — Forêts. —Imprimeries omcielle». — Garde régionale. — Polie*'). 

Préparation des arrêtés organiques du per.«oiinel local européen de ces différents acrvicet. 

Demandes d'emploi dans I administration locale. 

Recrutement et nominations du personnel local européen des différents services civils. 

Commissions de classeinent et avancement. 

Mutations, congés, passages du personnel européen des divers services civils coloniaux ou locaux. -^ Ordres de départ. — Mesuras 
disciplinaires. 

Envoi au Département des états mensuels de mutations et des feuilles de renseignements du personnel des différents serrices. 

Envoi an Département des actes de décès du personnel européen. 

Matricules du personnel. 

Visa des ordres de route à l'arrivée et au départ. 

Visa des billets d'hôpital à l'entrée et à la sortie. 

Délivrance des réquisitions de transport pour le personnel en serriee à Tananarive, dana les cas de mutations, eongis, Koea- 
cienients. 

Centralisation et transmission à l'état-major des étals mensuels de mutations des hommes classés dans la noo-disponibiiité. 

Contràle des non-disiM>nibles. 

MM. Sasias, Ij, Mc, administraleur de 2^ classe, chef de cabinet et du bureau 

du personnel. 
Charvet, adminislralenr-adjoint de 3" classe, secrétaire-archiviste du conseil 

d'administration et dn contentieux administratif. 
Chardon, administrateur-adjoint de 3* classe. 
TeysBandier, administrateur-adjoint de 3* classe. 
Bourges, commis de 1" classe des affaires civiles. 
Paris, commis de 1" classe des affaires civiles. 
Sounier, écrivain de 1*"" classe des affaires civiles. 



— 67 - 
!•' BUREAU (A) 

ADMINISTRATION céN^ALK BT GOMMUNALB, AFrA.tRBS POLITIQUES ET INDIGÈNES 

i" Section, — Administration générale et provinciale 

RapporU admioiBtratifs. — Justie». — Tréttor. — Travaux pabiies «t bàtimaals eivils. — Plan d» eanpafM. — Parts M nA»ê. — 
Flottille loeale. — Postes, télégraphes et téléphonos. — Instroetioa publique et calles. — Imprimeries oflleiolles. — Gard* 
réfionale. — Police et prisons. ... 

Gomamnications avec l'Atat-roaior du corps d'occupation au sujet des oflleiers et militaires détachés dans les divers serviees eivils. 

Ekamea de toutes les questions intéressant les travaux do construction du chemin de fer d'Anivorano au Mangoro. 

Eut eiril européen. — Procédure de naturalisation. — Successions vaeanies. — Becherehes dans l'intérêt des ramilles. 

Assistance publique. — Hôpitaux et hospices. — Etabli.'sements de bionr«is«nee. — Rapatriement des indigents. 

Serriee et police sanitaires. — Exhumations. 

Bst^sniemeot des divisions administratives. 

Assiette de l'impdt. 

Produits affermés. 

B^eensament. 

f • Section. — Administration communale 

.AdminislratioD municipale. — Examen des délibérations des commissions municipales. — Classement des voies publiques. — Bo- 
moloniion des projets d'alignements et de nivellements. — Expropriations. — Police municipale. 

Examen aes budgets municipaux et présentation au conseil d'administration. 

Examen et vériGcation des comptes administratifs des administrateurs-maires et des comptes de gestion des receveurs mu- 
nicipaux. 

S* Section, — Affaires politiques et indigènes 

Eumen des rapports politiques.- Administration du personnel indigène des divers services civils des provinces et des cercles.- Dis- 
tinctions honorifiques du personnel indigène. — Etat civil.— Justice indigène.- Examen des jugements rendus oar les tribunaux 
indigcoes du 1- et du i- degré. — Code de l'indigénat. — Examnn des pénalités prononcées par application de ce code. - Im- 
pôts indigènes. — Traductions. — Réclamations diverses des indigènes. — Arehives indigènes. — Délivraoees d'actes. 

MM. Carde, O administrateur-adjoint de 1^* classe, chef du bureau. 
Bntel, administrateur-adjoint de 2^ classe. 
Dirai, administrateur-adjoint de 3' classe. 
Lévy, administrateur-adjoint de 3® classe. 
Colançon, adjoint de 1''*' classe des affaires civiles. 
Longnemart, id. 

La Barbe, id. 

Fayont, adjoint de 2<' classe des affaires civiles. 
Ribard, écrivain auxiliaire. 

2« BUREAU (B) 

FINANCES 

i'* Section. — Budget et comptes. — Solde 

Communications avec le 1 résor pour tout ce qui concerne la comptabilité, la signature des pièces envoyées au visa par ce service 
ei les mouvements de fonds. 

Étude, préparation et éublissemeot du budget local. — Examen et vériCeation des litres de perception de toute nature. — Présen- 
tation au conseil d'administration des rôles d'impôts. 

Prise eo charge des rôles d'impôts et envoi dans les provinces après approbation. — Statistique du recouvrement des impôts. 

Cempûbilité des dépenses engagées et ouvertures des crédits de toute nature. 

Centralisation et vériBcation £»» situations flnancièras mensuelles, des comptes rendus trimestriels, do la comptabilité de la garde 
régionale et de l'assistance médicale. 

Comptabilité des recettes. 

Comptabilité des fonds. — Ordonnancement. 

Budget loeal extraordinaire (réalisation des emprunts, paiement dos annuités et comptabilité des recettes et dos dépenses). 

Tenue des brreis et des contrôles de solde, établissoment des carnets d-^ solde du personnel partant en congé. 

Examen, de concert avec les bureaux intéressés, des questions ou dos réclamations concernant la solde et les indemnités accordées 
on allouées au personnel et de toutes les questions de/comptabilité-flnaneoa. 

Tenue des comptes de trésorrrie /provisions, retenues, pensions, caisse de réserve, primes personnelles des travaux publies, etc.). 

Liquidation des dépenses de toute nature faites par les services de Tanaoarive, j compris les remboursements au budget local 
(solde des militaires, transports, etc.). 

Pensions — Secours. — Graiiflcatioos. 

Elabliseenent des comptes définitifs de l'exercice. 

f Section. — Centralisation des opérations financières des services et provinces 

Régularisation des dépenses faites à l'extérieur do la Colonie pour le compte du budget loeal. 

Centralisation et vérification de la comptabilité du service des aouanes et du service des postes et télégraphes. 

Aparament des caisses d'avances civiles, des opérations faites par les caisses d'avances militaires pour le compte du budget loeal 
et des ordres de paiement émis par les administrateurs des provinces. 

Vérification des comptes de gestion dos receveurs des domaines et des receveurs principaux des douanes et des postes et télé- 
graphes. 

MM. de Guise, chef de bureau de i'* classe du corps des comptables, chef du 
bureau. 
Barincou, sous-chef de bureau de i*** classe du corps des comptables. 
Costa, sous-chef de bureau de 1'^ classe du corps des comptables. 
Gardel, comptable de l'« classe. 
Yolpel, comptable de !'• classe. 



- 68 — 

MM. Hécart, comptable de l'« classe. 
Aries, id. 2'* classe. 

Clément, km mc. comptable de 2* classe. 
Coader, comptable de 2* classe. 
Devaux, mm. mc, comptable de 2* classe. 
Philip, commis de 1^* classe du corps des comptables. 
BuMy, id. 

Hoarean, id. 

Gastellani, id. 

PniBBan, id. 

Qero, commis de 2* classe. 
Dreyer, id. 

Labarre, id. 

3- BUREAU (C) 

COMMERCE, INDUSTRIE, AGRICULTURE ET COLONISATION 

i'* Section. — Commerce et industrie 

DoDMes. — Tarif douanier. — EnlrepAdi réels. — Entr«p6i« fletiff. — M«|^Kins irénArtoi. 

P«teal0>. — Licence*. - Taxe 4e «éjonr. — Gontentie» de cet eoniribalions. 

Contributions indirectes. — Taxe de eonMminaUoa : régime do l'alcool, droits de sortie. — Contentieu des eontribotlooi 

indirectes. 
Nari^tion. — Senriee» de nari (cation. — Police de la nari^tioa. — Naufrages. Taxe de'narigation. 
Relations d'ordre économique avec les consuls. Exequalur. 
Chambres eonsulialives de commerce et d'industrie. 

Régime monétaire. Poids et mesures. Banques. Caisses d'épargne et mont-de-piété. 
Siatistiqves commerciales. Commerce extérieur, commerce intérieur, naTigatlon. 
Enquêtas commerciales et industrielles. 
Rapports et statistiques économiques. 
Mines. Eaux thermales. 
Ecoles prufessionnelles. 
Entreprises privées de traTaux publies. 
Canal des Pangalana. 
Chemin de fer de Tamatare à Ivondro. 
Services et comp«gnies de transport à l'intérieur. 
Brevets d'invention. 

5 • Section. -- Agriculture et colonisation 

Questions générales de colonisation. Périmètres de colonisation. Coneassioas territorialea. Grandet eooe«ations. Andeones 

concessions. Demandes d'indemnités pour Taits de guerre. 
Service topographique. Domaines. Aliénations et aequisiliona déterras domaniales. Régime de la propriété. Immatricsiation 

foncière. Propriété indigène. 
Constitution de périmètres urbains et suburbains. Loliasement des eentres ne jouissant pa« de l'organisation eommonale. 

Affectation de terrains domaniaux aux services militaires. Domaine publie. Chutes d'ean. Marais satanl«. 

Pêcheries. 

Colonisation militaire. 

Avances remboursables aux co'ons. Secours. 

Sorvire do l'agriculture. Stations agronomiques et jardins d'essais. Concours agricoles. Industries agriro'rr. Primes. 

Foires et marchés. Chambre d'agriculture et comices agricoles Sériciculture. 
Élevage. 

Haras et jumentories. Service vétérinaire. Police sanitaire des animaux. 
Forêt» Concessions forestières. 
Missions 
Météorologie agricole. 

S* Section. — Office central du traviil et des renseignements économigues 

Main-d'va^Te locale : relation avec les oHle*** rigioniux et avee la co n nission coasultative du travail. 

Main-d'fforre étrangère. Immigration. Emigration. 

Offres et demandes d'emploi pour les entreprises privées. 

Revue de la presse commerciale française et étrangère. Marchés intérieur*. Mercuriales. Marchés extérieurs. 

Relations avee l'Onice colonial et l'OMee national dil commerce extérieur. 

Statistiques éC'inomiques (agriculture, forêts, mines, autres industries, etc.). 

Expositions. Musées. 

Préparation du Bulletin économique de la Colonie. 

MM. Fonniier, Q, h c. h h., administrateur de 3' classe, chef du bureau. 
Deltel, administrateur-adjoint de 2« classe. 
Cadier, m c, id. 

Harohand (Jean-Henri), id. 
Simon, administrateur-adjoint de 3* classe. 
Jacquier, id . 

Toussaint, adjoint de 2* classe des affaires civiles. 



— 68 — 
4* BUREAU (D) 

TRAVAUX, APPROVISIOiNNBMRNTS ET COMPTABILITÉ-MATIÈRES 

CeatraliMlioa «t TérifMtîoD d«i iareaUires «t pi«e«s juftU>ea(ivef d« la rooiDUbiliiiniiaticrat dM MrrieM, prorioMS et etrelo». 

EmamMi «t féhSeatioD dct proeèt-verlMiu de pertu, de eoodaroDaiion on de dMiolilioa. 

Vérifleatioa, réf^larîMlioii el envoi eu Déperlement des demendei d'approvisioonenienU à eeheter en Franee. 

CeDiraKsnUoo et rigulariMUon de« eertifleeU de rAeeplion relelift ani eavoia. 

PréparaiiM d«t mankés par adjndieations publique» on de gré à f ré pasaés par le GouTememeot Général. 

B&aflBea de» eahiara des eharges et des marehés pour fonmilares et poor traTauz eaTojés à Tapprobatioa da GouTemenr Général 

par les divers services. — Répartition des eiem plaire». 
EégalariaalioB des cessions de naiériei faites par le budget coiootal pour les serricM ou fireonscriplioos «dminislraiivos n'étant 

pas représentées an ebeT-Ueu. 
Eavoi à riasertioa el à l'inipreMioci des avis coneemaot les foumitares et (ravau. 
Acbat et déUvraace des fogmitnres aéeessaires aux burcanx du Gouvernement Général. 
Teaao des écritnres coneemant le matériel en service dans les boreanx dn Seerétariat Général et dans l'bélal da Seerélaire 

Générai. 
PtaaMtn et transmission des demandes d'imprimés et de publications ofleiellas . 

Coasmissioas cooceraaat le matériel et les travaux (adjadteationa, recensement», recettes, eoadamnaliont, remises, etc.). 
Aebat de livras et de cartes. — Abonnements. 

Constitntiea et envois des colleetions de publications locales oneielles et antres destinées aux areHives da Département. 
CaatraliaatMNi et vérification de la comptabilité-travaux des services techniques et des provinces et cercles (liste nominative 

fteéraie du personnel à la journée, situations administratives mensaelles des travaux, comptes de gestions). 
Béccptioa, transit et réexpédition des colis destinés aux divers services de la Colonie et passant par Tananarive. 
Deanamies da transport de matériel, transport du personnel civil. 

MM. Gapnrro, chef de bureau de !''« classe du corps des comptables, chef du 
Dureau. 
Andio, sous-chef de bureau de l'*^ classe du corps des comptables. 
Crémanlt, sous-chef de bureau de *Z^ classe du corps des comptables. 
Daohtoe, comptable de 2* classe. 
Dotsat, commis de 1'* classe du corps des comptables. 
Morèle, id. 

I^rgnier, commis de 2* classe du corps des comptables. 



DIRECTION DE L'AGRICULTURE 



Detlandes, 4c , sous-inspecteur d'agriculture, adjoint au directeur. 

is de 17 classe des affaires civiles, ff»"» de secrétaire. 



MM. Pnidhomme (Em.), ^, 0. 4k, directeur de Tagriculture. 
Detlandes, 4c, sous-in 
Baonlt (Jean), commis 

GireoiiBcriptioli agrioole de l'Est 
M. N. . ., sous-inspecteur, chef de la circonscription. 

Station d'essais de Vfvoloina 

HM. RoUot, agent de culture. 
^ Jaeglé, » id. 
Nicolas, contremaître d'agriculture, chef de la section des pépinières. 
Hoareaa, jardinier. 

Cocoterie de Vohidotra 
M. Delage, agent de culture. 

Station d'essais de Nahimpoana (Fort-Dauphin) 

MM. Delgoye, a^ent de culture. 
Bousquet, jardinier. - 

Giroonscription agrieole da centre 
M. Piret, sous-inspecteur d'agriculture, chet de la circonscription. 

Station d'essais de Nanisana 
M. Marchand, agent de culture. 

Section séricicole 
M. et M"* Agniel, sériciculteurs. 



Section des pépinières 
M. N..., jardinier. 

Circonscription agricole de TOuest 
M. Duchône, agent de culture, chargé de la circonscription. 

Station (Tessais de Marovoay 
M. Keating, contremaître d'agriculture. 

Agents en congé 

MM» Fanchère, 4c, sous-inspecteur d'agriculture. 
Denis, comptable de 2« classe. 
Desfougères, jardinier. 



DIRECTION DU CONTROLE FINANCIER 



MM. Fillon, ^, inspecteur de 2' classe des colonies H. C, directeur. 

Astor, i^j chef de bureau de 1" classe du corps des comptables, chef de 

bureau. 
Sibon, sous-chef de bureau de l**» classe du corps des comptables. 
Ficatier, comptable de l" classe. 
Bonrffeat, comptable de 1'' classe. 
David, commis de comptabilité de 1" classe. 
Beauvoir, commis de comptabilité de !'• classe. 



DOMAINES 



DIRECTION 

MM. Loussert, conservateur de la propriété foncière, chef du service, receveur 
des domaines, curateur aux successions et biens vacants, 
de Jttllien de Villeneuve, receveur des domaines, sans gestion. 
Sohiélé, commis des domaines. 
Bourval, id. 

Arriçhi, id. 

Camôre, id. 

Noir, id. ^ 

Tamatave 

M. Lota, receveur des domaines, curateur auv successions et biens vacants, 
sous-conservateur de la propriété foncière. 

Majunga 

MM. Vieil, receveur des domaines, curateur aux successions et biens vacants, 
sous-conservateur de la propriété foncière. 
Lezaud, commis des domaines. 

DiegO'Suarez 

MM. de Saint-Quentin, receveur des domaines, curateur aux successions et 
biens vacants, sous-conservatciir de la propriété foncière. 
Texereau, receveur des domaines, sans gestion. 

Fianarantsoa 

M. Roussel, receveur des domaines, curateur aux successions et biens vacants, 
sous-conservateur de la propriété foncière. 



— 71 — 



Mananja^^ 
M. de Berry, receveur des domaines, curateur aux successions et biens va- 
cants, sous-conservateur de la propriété foncière. 

Nossi'Bé 

M. Mignardy receveur des domaines, curateur aux successions et biens vacants, 
sous-conservateur de la propriété foncière. 

Agents en congé 

MM. Fonmier, commis des domaines. 
Alans, id. 

doJanes et Régies 



PERSONNEL 
Tamalave 



MM. de Rocea-Serra, inspecteur de l'^^ 

classe, chef du service. 
ThviUier, premier commis de la 

direction. 
Deiriea, contrôleur de r* classe 

ffoDi ^e receveur principal. 
Gontier, vérificateur de 2® classe. 
Lorensoni, vérificateur de 2* classe 

(en congé). 
Dagomel, vérificateur de 2* classe 

(en congé). 
Deiber, vérificateur de 3' classe. 
Witimaim, id. 

Silber, vérificateur-adjoint de 1'* 

classe. 
Diagne, commis principal, ff^°* 

de vérificateur-adjoint. 
Hantouz, sous-lieutenant. 
Assens, brigadier de 1^* classe (en 

congé). 
Bonia, brigadier de i'"* classe (en 

congé). 
Taasistro, brigadier de r* classe. 
Bareyre, brigadier de 2« xlasse. 
Lab, id. 

Laine id. 

Ondard, id. 

Raineri, id. (en congé). 

Fieschi, sous-brigadier de 1 '* clas- 
se. 
Jeffat, patron del'* classe. 
Lumt, sous-brigadier de !''<' classe. 
Barbasan, sous-brigadier de 2* 

classe (en congé). 
Qaaase, sous-brigadier de 2*" classe 
Jaoobo, sous-brigadier de 2* classe 

(en congé). 
Laurent, id. 

Yentnrini, sous- brigadier de 2« 

classe (en congé). 
Hinely sous-brigadier de 2* classe. 



MM. 



(en 



Roaset- Fassiez, préposé hors 

classe. 
Vignal, préposé hors classe (en 

concé). 
Cavailie, préposé de i^^ classe. 
Carolin, préposé de 1'*^ classe (en 

con^é^. 
DecngiB, préposé de l^"* classe. 
Prat, préposé de 1" classe (( 

congé). 
Mattei, id. . 

Teste, préposé de 2* classe. 
Âncel, id. 

Auffiret, matelot de 2*' classe. 
Bellon, id. 

Bordenave, préposé de 2^ classe. 
Geniti, id. 

Forestier, id. 

Giacomoni, id . 

Gruber, id. 

GuiUiot, préposé de 2* classe (en 

congé). 
Incerti, préposé de 2* classe. 
Merlande, id. 

Paulet, préposé de 2« classe (en 

congé). 
Pérault, préposé de 2* classe (en 

congé). 
Saintillant, matelot de 1''' classe. 
RouTière, matelot de 2* classe. 
S^Sauveur, préposé de 2' classe. 
VitaU, id. 

Tavera, id. 

Rassindirame, préposé auxiliaire. 
Aroquiassamy, id. 

Bignotti, id. 

Veysseyrre, id. 

Morisse, id. 

Gastrein, id. 

BosYiel, id. 

Lebreton, id. 



— 74 — 

Tamanarwe 
M. Porgne, brigadier de 2« classe. 

Andovoranto 

MM. Qneyrel, vérificateur-adjoint de 1'* classe. 
Rousseau, brigadier de !''« classe (en congé). 
Parent, sous-brigadier de 2* classe. 
Oaledi, préposé auxiliaire. 

Valomandry 

MM. Lonys, brigadier de 2'' classe. 

Aiema, préposé de l*"* classe. « 

Mahanoro 

MM. Gall, brigadier de 1*^« classe (en congé). 
Prèrcgean, sous-brigadier de 1'^ classe. 

Mananjary 

MM. Poggioli, vérificateur de 3' classe. 

Strula, sous-brigadier de 2* classe (en congé). 
Arretteig-SouYie. sous-brigadier de 2* classe. 
Mirmont, préposé de 2* classe. 
Rosai, id. de 2* classe. 
Port, préposé auxiliaire. 

Farafangana 
M. Cresp, brigadier de 2* classe. 

Vangaindrano 

MM. DeabroBses, brigadier de l*** classe (en congé). 
Poublan, préposé de l'"* classe. 

Fort-Dauphin 

MM. Casanova, brigadier de !■'* classe. 
Mariani, préposé de 2' classe. 

Tulear 

MM. Honoré, contrôleur de 2' classe. 
Rermeilly, brigadier de 2« classe. 
Le Bars, matelot de i*** classe. 
Gérard, préposé auxiliaire. 

Ambohibe 
M. Le Mailot, brigadier de 1^* classe. 

Morondava 

MM. Darget, vérificateur de S** classe. 

Bertrand, vérificateur-adjoint de 1'* classe (en congé). 
Baret, brigadier de i'« classe. 
Lannay, sous-brigadier d^ 1'* classe. 
Carron, préposé auxiliaire. 

Maintirano 
M. RiUet, sous-brigadier de 2« classe. 

Mmvtxmy 
M. iobert, receveur auxiliaire. 



— 73 — 

Majunga' 

MM. Gonttiires, vérificateur del'« classe. MM. Istria, préposé de l** classe (en 

Le WtaAe de Beanfoiid, vérificatcar congé) 

de i** «lasse (en con^.) Ba«det, préposé de 1'* classe. 

Alberi, vérificateor-adjoint de i'"" Golonna, id. 

classe. Giiilliot, id. de 2* classe. 

Bonohirt, brigadier de 1''* classe. Santncci, id. de 2" classe [en 

Bordeaux, id. de 2« classe. congé). 

Gilet, id. Deji^iiigne, préposé auxiliaire. 

Arraseau, préposé hors classe. Aliea, id. 

Martin, id. id. (en Snault, id. 

conffé). Babet, id. 
Gristofari, id. de 2* classe. 
GneloQ, matelot de 1^* classe (en 
congé). 

Analalava 

MM. Granani, brigadier de 1'" classe. 

Le Besaou, matelot de 2^^ classe [en congé) 
Maro, id. 

Nossi'Bé 

MM. Lafoaae, vérificateur-adjoint de i" MM. Gollomb, préposé hors classe. 

classe. Fondecave, préposé de l'« classe. 

Corviaier, brigadier de i^ classe. Gonrtot, id. 

Boyer sous-brigadier de 1 '''^ classe. (en congé). 

Aballea, sous- patron de 1'* classe Laoombe, préposé de 2* classe. 

[en congé). Lhermeneanx, id. 

Pietrini, sous-patron de 2* classe. Gnimiauz, préposé auxiliaire. 

Ambanoro 
M. Thomas, brigadier de 1'* classe. 

Diego-Suarez 

MM. Galloni, vérificateur de 2'' classe. MM. àphesteguy, matelot de 2« classe. 

Favrean, contrôleur de 2*- classe Mari, préposé hors classe. 

(en congé). Nioolini, préposé de 1'* classe. 

Dmet, vérificateur de 2« classe. Fabre, préposé de 2* classe (en 
Bordes, commis de l'** classe. congé). 

Frasseto, brigadier de 1'* classe. Lehmann, préposé de 2* classe. 

GioFffi, sous-brigadier de i'* classe. Sillon, id. de 2* classe. 

Mahé, id. Momei, préposé auxiliaire. 

Thomas, sous-patron de {■'«classe. Pastel, id. 

Defranciii, préposé de i'« classe Lépinaj, id. 

(en congé). Yalentin, id. 

Janlent, id. Léo, id. • 

Casanova, préposé de 2* classe 

(en congé). 

Vokemar 

MM. Grisou, commis principal. 

Pieiri, sous-brigadier de 1*^ classe [en congé) 
Biohard, matelot de 2« classe. 

Sainle-Marie 

MM. Artiffalet, commis de 2« classe. 

Perdrianz, brigadier de 1*^ classe [en congé). 



— 74 - 

Maroantselra 
M. Malart, sous-brigadîer de 1^« classe. 

Feuerive 
M. Bellot, brigadier de 2« classe. 



CONTRIBUTIONS INDIRECTES 



PERSONNEL 
M. de Rocea-Serra, inspecteur de 1'* classe des douanes, chef du service. 



ENSEIGNEMENT 



MM. Deschamps, ^, (^, chef du service. 

. Charlet; O, adjoint au chef du service, inspecteur de la circonscription 
scolaire centrale. 
Devaux, t^, inspecteur (en congé). 
Igoult, secrétaire comptable. 

Circonscription scolaire dn Centre 

MM. Charlet, 0, inspecteur des écoles de la circonscription. 
Rasaflndramanta, inspecteur indigène de 2« classe. 
Rigaona, id. id. 5« classe. 

Rajaofera, id. id. id. 

ECOLE NORMALE LE MYRE-DE-VILERS 

MM. Hivernaud, instituteur de 5*^ classe, directeur. 
SaUé, id. id. 

Igoiût, id. de 3« classe. 

Razaflndralambo, \ 

Ramarohetra, > professeurs assistants. 
Rigaona, ) 

Chargés de cours 

MM. Gerbinis, ^, administrateur des colonies, chef du bureau de la presse 
(langue malgache). 
Marchand, agent de culture (agriculture). 
D** Fontoynont (hygiène). 

ÉCOLE ADMINISTRATIVE ET COMMERCIALE DE TANANARIVE 

MM. Lendnd, instituteur de S*' classe, directeur. 
Riou, id. 

Hftrt^ ( professeurs assistants. 

Chargés de cours 

MM. Gerbinis, ^, administrateur des colonies, chef du bureau de la presse 
(langue malgache). 

Gros, négociant (comptabilité commerciale). 

Coader, commis de i'« classe du corps des comptables (comptabilité admi- 
nistrative). 

Colançon, adjoint des affaires civiles (administration). 

Vaillant, géomètre (topographie). 



- 75-^ 

ÉCOLE ménagIebk db tananarive 

M»« Hivemand, institutrice de 5« classe, directrice. 
M"« Casenave, id. 

Rigaobelina, professeur assistant. 

ÉCOLE D*AMBONDRONA 

M<"« Heyron, institutrice de 5* classe, directrice. 
M"° Robert, institutrice de 4* classe. 

ÉCOLES laïques EUROPEENNES DE TANANARIVE 

Ecole de garçons 

M. Beanvais, instituteur de 5« classe, directeur. 
M. YeyrCy instituteur de T)** classe. 

Ecole des filles 

M<"<^" Beauvais, institutrice de 5* classe, directrice. 
Caatellaiii, id . de S*' classe. 
Fouchard, id. de 5* classe, école maternelle. 

Chargés de cours 

MM. Gasquet (sciences physiques et naturelles). 
Hoarean (anglais). 
Lenclnd [mathématiques). 
Rion, id . 

ÉCOLE RÉGIONALE D'APPRBNTISSAGB LNOUSTRIEL ET AGRICOLE d'aNTSIRABK 

MM. Naadon, instituteur de 3* classe, directeur. 
Riffaud, ly^, id. de 4* classe. 
Riucotoarivony, professeur assistant. 

ÉCOLE MÉNAGÈRE d'aNTSIRABE 

M<"* Nandon, institutrice de 4* classe, directrice. 
M"* DuYal, id. de 5* classe. 

ÉCOLE RÉGIONALE D*APPRENTISSAGB INDUSTRIEL Et AGRICOLE OB MIARINARIVO 

MM. Penlonp, instituteur de 5« classe, directeur, 
Ralaivo, professeur assistant. 

ÉCOLE RÉGIONALE DE FARAVOHITRA 

M. Payet, instituteur de 2'' classe, directeur. 
Rigery, professeur assistant. 

Circonscription scolaire du Sud 

M. Lefebvre, Q, inspecteur p. i. des écoles de la circonscription. 
Rabemanantsoa, inspecteur indigène de 5« classe. 

ÉCOLE RÉGIONALE FRANÇOIS-DE-UAHY 

MM. Lefebvre, Q, instituteur de 2^" classe, directeur. 
LaBassade, id. . de 4« classe. 

Robinaon, Ramaroson, Randriamahaaoa, Germain RasaTy, professeurs assis- 
tants. 

Chargés de cours 
UUi Ancelin (Org. administrative). 
Galland (comptabilité). 

ÉCOLE MÉNAGÈRE DE FIANARANTSOA 

M**« Lefebvre, institutrice de Z* classe, directrice. 
Lapasaade, id. de 2* classe. 

ÉCOLE RÉGIONALE d'aMBOSITRA 

M. TafForin, instituteur de 5« classe, directeur. 



— 76 - 

tfcOLB XrfNAGBRB d'aMBOSITBA 

M"* Massé, institutrice de 6* classe, directrice. 

CiroonseriptioB scolaire de l'Est 

éCOLB atelONALB DB MAHANOBO 

MM . Uecli, instituteur de 4<' classe, directeur. 
de Cespédès, instituteur de 6* classe. 

5*^*ï' . 5 professeurs assistants. 

Rasafimaiiaiitsoa, ) ^ 

Chargés de cours 

M. Rayon administrateur-adjoint, chef du district de Mahanoro (organisation 

administrative]. 
M. le D' Devy (hygiène). 

ÉCOLE MÉNAGÈBE DE MAHANORO 

]f">« Llech, institutrice de 4* classe, directrice. 

ÉCOLES LAÏOUES EUROPÉENNES 

Ecole préparatoire de Tamatave (garçons) 

MM. Maigre, instituteur de 4« classe, directeur. 
Autret, id. 5« classe. 

Avice, chargé du cours d'anglais. 

Ecole mixte de Mananjary 
M*i* Dauphin, institutrice de 6* classe, directrice. 

Circonscription scolaire dn Nord-Onest 

ÉCOLE RÉGIONALE D*ANALALAVA 

MM. Brangier, instituteur de 5* classe, directeur. 
Gataât, id. 5" classe. 

RalaltMrivony, j processeurs assistants. 

Chargé de cours 
M. Bordes, vétérinaire. 

ÉCOLE MÉNAGÈRE D*ANALALAVA 

M"* Godard, institutrice de 5« classe, directrice 

ÉCOLE RÉGIONALE DE MANDRITSARA 

M. 11.**., directeur. 

ÉCOLES LAÏQUES EUROPÉENNES 

DiegO'Suarez 

M. Monier, instituteur de 3"" classe, directeur. 
M»«* Monier, institutrice de 4* classe 

Condriet, id. 5« classe (école maternelle), 

Majunga 

M. Landeroin, instituteur de 5" classe, directeur. 
M"** Landeroin, institutrice id. 



FORÊTS 



MM. Thiry, inspecteur-adjoint de 3« classe des eaux, et forêts (en congé). 

Thouvenot, garde domanial de 1'* classe (Analamazaotra, province de 
l'Angavo-Mangoro). 



— 77 — 

MM. LonTel, garde domanial de 2* classe (en congé). 
Petit, préposé forestier de 4* classe (Diego-Suarez). 
Lacassagne, id. (Tamatave). 



IMPRIMERIES OFFICIELLES 



Tananarive 

MM. Leiffeit^^,^, officier d'administration de i''* classe d'artillerie coloniale H. G., 
directeur. 
Bailly, chef d'imprimerie de 2* classe. 
Desranx, agent principal. 
Brot (Femand), agent de l'« classe. 
Mousset, id. 

Sibon, agent de 2^ classe. 
Black, ^ id. 
Thomas, agent de i^" classe 
Devdze, id. 

Joligeon, id. 

Monelar, agent de 5« classe (en congé). 
Aabert, id. 

Détaché 

M. Brigandat, commis de comptabilité de i'* classe, agent comptable. 

Tamatave 

MM. Fbnret, sons-chef d'imprimerie de 2* classe, chargé de la direction. 
Ségnéla, agent de 2* classe. 
Yérane, agent de 3« classe. 



POLICE ADMINISTRATIVE ET JUDICIAIRE 



Taiianarive [Sûreté) 

MM. Baatel, chef des services de sAreté (H. G.) 

Bonn, ^, commissaire de police de 2<> classe (sûreté). 
Aniiaiii, brigadier de police de 1'* classe (prison). 
Comte, brigadier de police de 1^' classe (service des renseipements). 
Janifiret, brigadier de police de 1'* classe (comptabilité, matériel et 
désinfection). 

Police municipale 

MM. Dediea, commissaire de police de 3^ classe (!*■' arrondissement). 
Ungninou, éi commissaire de police de 3« classe (en con^é). 
Biard, inspecteur de police de 2** classe (service de Tidenlification et bureau 

militaire). 
Boahard, brigadier de 2* classe. 
Yiaud, id. l'* classe. 

Troooon, id. 2« classe. (H. G). 

Heyer, id. (H. G). 

Smmannelli, inspecteur de police de 2« classe (en congé). 

Andovoranto 
M. ffilUon, commissaire de police de 3« classe. 



— 78 ~ 

DiegthSuarez 

HM. Ginestet, commissaîre de police de 1'* classe. 
Gence, inspecteur principal de police. 
Brasnn, inspecteur de police de 1*^ classe. 
Lackermance, brigadier de police de l**' classe. 
* Gendron, id. 

Ângot, id. 2^ classe. 

Deshayes, id. H. G. 

Adviase, id. 

Vix, id. (prison) 

Rott. id. 

Wernert, id. 

Fianarantsoa 

MM. Fargeaud, S; commisvsaire de police de 3' classe. 
Dobrenil, brigadier de police de l'** classe. 

Ivondro 

M. Duplaia, inspecteur de police de f classe^ faisant fonctiona de commissaire 
de police. 

Majunga 

MM. Lakermance, commissaire de police de3<^ classe. 

GalUaB (Justin), commissaire de police de 3" classe (en congé). 

Châtelain, inspecteur de police de f* classe. 

Bérard, inspecteur de police de 2** classe. 

Staklin, brigadier de police de i'^' classe H. G. 

H. . ., brigadier de police de 2« classe. 

Meuret, id. 

Lallemand, brigadier de police de 1'^ clRSse. 

Mananjary 

MM. Benoiat, commissaire central de 2« classe (eu congé). 
De Laneasan, inspecteur de police de 2** classe. 
Bringard, brigadier de police de 1'* classe. 

NossUBé 

Durand, commissaire de police de 3° classe. 
Bouvier, inspecteur do police de i'*" classe. 
Gallian, brigadier de police de 1" classe ;en congé) 

Sainte-MaHe 

MM. Rey, commissaire de police de 3'' classe [directeur delà maison de force). 
Bettachini, brigadier de police de 2<> classe. 

Tamalave , 

MM. Despouys, commissaire de police de 2" classe, chef de la sûreté. 
âHx, ê» commissaire de police de 3« classe. 
Alberti, inspecteur de police de l'* classe (en congé). 
Bouqidnet, brigadier de police de !'• classe (en congé). 
Senratiua, id. 

Henrion, id . 

Robert, id . 

Alin, inspecteur de police de 2* classe (H. G.) 
Adeline, brigadier de police de 1" classe (H. G.) 
Gapdevielle, id 1'" classe (prison). 

Bernard, id. 1'" classe (en congé). 

Maraaud, id. 2<' classe. 

Douât, id. 

Pignolet, id. 



— 7» — 
POSTES ET TÉLÉGRAPHES 



Tananarive 



MM. Poiraton, 0^ inspecteur, chef de service. 
Abelhanser, i^, inspecteur [en congé). 

BUREAUX DU GHBF BB SBRVICB 

MM. Adier,. rédacteur métropolitain. 
Car l'Ai' 6, id. 

Defnme, id. 

DnpuY, commis, faisant fonctions de rédacteur. 
Bianchi, rédacteur local. 
EacaUer des Orres, rédacteur local. 
Lanàé, id. 

ATELIERS 

M. Barbier, agent mécanicien. 

SERVICE TECHNIQUE 

MM. Gonrtadon, ^^ chef surveillant. MM. Cani, surveillant local. 

Yerdoux, id. Echer, id. 

Bomlloudy surveillant métropoli- Hairan, id. 

tûn. Lack, id. 

Foucpie, id. Mépoint, id. 

Bnm, surveillant local. Polge, id. 

CaUlat, id. Stephan, id. 

Vasselon, id. 

RECETTE PRINCIPALE 

MM. Duret, commis métropolitain, fai- MM. Trioard, commis local. 

sant fonctions de receveur Yéron, id. 

comptable. Bony, surveillant local détaché à 

Dapoiiy, commis métropolitain. la R. P. 

Pépin, id. Châtelain, surveillant local déta- 

Bénard, commis local. chc à la R. P. 

Bohle» id. Moussier, surveillant local déta- 

CaiU, id. ché à la R. P. 

Loliger, id. Pasquali, surveillant local déta- 

lerlo, id. ché à la R. P. 
SilUm, id. 

BUREAU DE LA PLACE JEAN-LA BORDE 

M. Sally, commis métropolitain faisant fonctions de receveur. 

BUREAU CENTRAL TÉLÉPHONIQUE 

M»« Gardai, employée auxiliaire. 
M~ V^'Lhnimer, id. 
M"" Loden, id. 

Porte, id. 

Ambalavao 

M. Copinot, surveillant local faisant fonctions de gérant. 

Ambatobe (poste de coupures) 
M. Yinyand, surveillant local. 



- 80 — 

A mbohimahasaa 
M. Anbril, receveur métropolitain. 

AmbosUra 
M. Bransiet, commis métropolitain faisant fonctions de receveur. 

Ampatalcamaroreny [poste de coupures) 
M. Knoèr, surveillant local. 

Analalava 
M. BosBon, receveur 

M. Louiton, receveur* 



M. Raymond, receveur. 
M. Arnoox, receveur. 



AndovârarUo 
Anivorano 

Ankcaobe 
Antalaka 



M. Charaase, receveur. 

Antseralsera [poste de coupures) 
M. Gmel, surveillant local. 

Antsohihy 
M. Delannay, surveillant local faisant fonctions de gérant. 

Andranokoditra [poste de coupures) 
M. Perret, surveillant local. 

Antsirabe 
M. Silvy, receveur. 

Beforona 
M. Ferrier, surveillant local faisant fonctions de gérant. 

Behara 
M. Luciani, surveillant local faisant fonctions de gérant. 

Betroky 
M. Coré, receveur. 

Service des lignes 
M. Joseph, surveillant local. 

Brickaville 
M. Inard, receveur. 

Service des lignes 

M. Macé, surveillant local. 

DiegO'Suarez 

MM. Barat, commis métropolitain, re- MM. Castellana, commis local. 

ceveur. Jaquemin, id. 

Maorein, receveur métropolitain Le Bihan, id. 

faisant fonctions de commis. Noyon, id. 

Attia, commis local. Paria, id. 

Bayard, id. Scalabrino, id. 
Breton, id. 



— 81 — 

Service des lignes 
M. Ronzand, surveillant local. 

Fdîwvana 
M. Caillaud, commis métropolitain faisant fonctions de receveur. 

Service des lignes 

M. Badie, surveillant local. 

Farafangana 

M. Chevrier, receveur. 

Fianarantsoa 

MM. Lassaire, receveur. 
Pabion, commis local. 

Service des lignes 

M. Plana, surveillant métropolitain. 

M. Yentarini, commis métropolitain faisant fonctions de receveur. 

fhosy 
M. Cauvin, receveur. 

Maevatanana 
M. Veron Camille, receveur. 

Service des lignes 
M. Corrisy, surveillant local. 

Mahajwro 
H. Grondein, receveur. 

Mainlirano 
M. Grescence, receveur. 

Service des lignes 
M. Leygonte, surveillant local. 

Majunga 

MM. Averaein, commis métropolitain faisant fonctions de receveur. 
Pezet, commis métropolitain. 
Roussel, id. 

Rodrigue, commis local. 
Casier, id 

Payet, id. 

Ateliers 

M. Grenier, agent mécanicien. 

Service des lignes 
M. Ghomette, surveillant local. 

Manakana {poste de coupuv'js) 

M. Octave, surveillant local. 

Mananjary 

MM. Merle, commis métropolitain,, faisant fonctions de receveur. 

Maillot, commis local. 
M""* Mondy, employée auxiliaire. 

6 



- 84 - 

diandritsara 

M. Kahn, receveur. 

Maroanlsetra 

M. Miot, receveur. 

Service des lignes 

M. Doytier, surveillant métropolitain. 

Mai'ololo 
M. Lesenfants, surveillant local faisant fonctions de gérant. 

Marovoay 

M. Roastan, receveur. 

Service des lignes 
M. PaUavicini, surveillant local. 

Moramanga « 

M. Garin, receveur. 

Morondava 

M. Hackenberger, receveur. 

Nandihizana [posle de coupures) 

M. Brun, Jean, surveillant local. 

Nossi-Bé 

M. Pirame, receveur. 

Sambava 

M. Bourdel R., surveillant local faisant fondions de gérant. 

Sakaleona 
M. Bourdel -Barbes, surveillant local faisant fonctions de gérant. 

Tamalave 

MM. Maurer, commis métropolitain, MM. Bthère, commis local. 

ffoHs de receveur. Firinea, id. 

Semmeley, commis métropolitain. Manifatra, id. 

Bourval, commis local. Pourchet, id. 

Brunet, Jacques, id. Wickers, id. 
Brunet, Léonce, id. 

Ateliers 

M. Moyse-Frizé, agent mécanicien. 

Service des lignes 

MM. Duleroy, surveillant local. 
Caries, id . 

Central téléphonique 

]^ma vve Castox, employée auxiliaire. 

Tongobory 
Service des lignes 
M. Sarda, surveillant métropolitain. 

Tulear 
M. Royer, commis métropolitain faisant fonctions de receveur. 



-- 88 — 

Vatotnandry 
M. Simariiii, receveur. 

Vokemar 

M. Pringle, receveur métropolitain. 

Personnel en congé 

MM. Abelhauser, inspecteur. MM. Sérafini,surveiUantmétropolitain. 

Coste, receveur métropolitain. Bonhomme, id. 

Delon, id. Dnpont, id. 

Fanqne, id. Fortin, id. 

Jn^in, id. Portay, id. 

Ponton, commis métro()olitain. Bonifacio, commis local. 

Bonvier-6ax G., commis métro- Bouvier-Gaz Gb.,' id. 

politain. Giacomaggi, id. 

De Bienassia de Cauluson, commis Jeanney , id . 

métropolitain. Mialhe, id. 

Malhet, receveur métropolitain. Ruff, td. 

Tbévenet, id. Pavelli, id. 

Belalbre, surveillant métropoli- Stefani, id. 

tain. Tosza, id . 

Planai, id. M™<^ Moyse-Frizé, dame téléphoniste. 



SERVICE JUDICIAIRE 



PERSONNEL 
M. Girard, î^,^, procureur général, chef du service judiciaire. 

Secrétariat 

MM. Rioqn^bonrg, secrétaire en chef (en congé). 
Le Bêle, secrétaire rédacteur. 

Cour d'appel 

MM. Cahnzac, ^, président de la Cour. MM. Magnan, conseiller-auditeur. 
Gamon, conseiller à la Cour. Marmier, gref lier-notaire. 

Legendre, ^, i(l. llicoleau, commis-greffier. 

Mansencal, ^, id. 

Parquet général 

MM. Girard, ^, Q, procureur général. 
Reynaud de Lyqnes, avocat général. 
Le Bel, attaché. 

Tribunal de /" instance de Tananarive 

MM. Lefebvre d'Argencé, président du MM. Camo, juge suppléant. 

tribunal. DeGniran, grertier. 

Tonssaint, procureur de la Ré- Troly, commis-greffier. 

publique. Vidot, secrétaire du parquet. 

Motaia, lieutenant de juge. 

Tribunal de /'« instance de Tamataae 

MM. Lekmg, président du tribunal. MM. Lucas, juge-suppléant. 
Ylllamur, Q, procureur de la Ré- Portier, greffier-notaire. 

publique. Alin, commis-greffier. 

Goionna, lieutenant de juge. Moisan, secrétaire du parquet. 



- 84 — 

Tribunal de /^« instance de Diego-Suarez 

MM. Rouvin, président du tribunal. MM. Moncaup, greffier-notaire. 
Préau, procureur de la Républi- Jouchouz, commis-greffier. 

que. Lazard David, secrétaire du par- 

Guérin, juge-suppléant. quet. 

Tribunal de /•"« imlonce de Mnjunga 

MM. Camoin, président du tribunal. MM. Manich, gi-cffier- notaire. 
Dideloty procureur de la Républi- Lafon, commis-greffier. 

que. llativel, secrétaire du parquet. 

Ladocki, juge-suppléant. 

Justice de paix à compllence étendue de Fiananmtsoa 

MM. Fabre, juge de paix. 

Séatelli, greffier-notaire. 

Justice de paix à compétence étendue de Mananjary 

MM. Veyrat, juge de paix. 
Paoli, greffier- notaire. 

Justice de paix ù compétence étendue de Nossi-Bé 

MM. Boudoute, juge de paix. 
Riondel, greffier- no taire. 

A vocats-défenseurs 

MM. Richard, ^, Tananarive. MM. Soucpiet-Basiège, Tamatave. 

Jacquinot, id. Clavier, Diego-Suarez. 

Bourgoin, id. André, id. 

Favre, id. Pertinant, id. 

Delahaye, id. Couteau, id. 

Domec, id. Cavet, Majunga. 

Le Carrée, Tamatave. Frénaud, id. 

Dupuy, id. Larsey, id. 

Gasparin, ^, id. Bazire, id. 

Caunea, id. Fouinât, Fianarantsoa. 

' Constans, id. 

MM. Hugnin, ^, Tananarive. 
Rives, Majunga. 

Huissiers 

MM. Troccon, Tananarive. MM. Adeline, Tamatave. 

Meyer, id. Deshayea, Diego-Suarcz. 

Alin, Tamatave. Staklin, Majunga. 



A g rééS'défenseurs 



SERVICE DE SANTÉ 



(SERVICE LOCAL ET ASSISTANCE MÉDICALE INDIGÈNE) 

MM. Vaysse, î^N médecin principal de 1^'' classe, directeur du service de santé. 
Caujole, médecin-major de 2« classe, adjoint au directeur. 

ETABLISSEMENTS SANITAIRES DU SERVICE LOCAL 

Institut Pasteur 
M. Ifeiret, médecin major de 1'* classe. 



/ 



-88 — 

Hôpital de No8$i-Bé 
M. Mauceau, médecin civil. 

Poste de S^^-Marie 
M. Peltier, médecin aide-major de i^^ classe. 

Poite de Mananjary 
M. Galletde Santerre, médecin aide-major del" classe. 

Ambulance de Farafangana 
H. Hotchkiss, médecin-major de 2^ classe. 

FORMATIONS SANITAIRES DU CHEMIN DE FER 

Chantiers 

M. Masse, médecin aîde-maior del" classe. 

Rakotomanga, 10 hrs, médecin de colonisation de 3* classe. 
Ravelomanantsoa, id. id. de 4* classe. 

Rfl^onesaTh. id. id. id. 

Ramahandry, id. id. id. 

RflÛ&onah, médecin indigène. 

Ambulance de Fanovana 
M. Lasseire, médecin aide-major de 1*^ classe. 

Service mobile 
Rasamoelina, médecin de colonisation de 4*^ classe. * 

SERVICE SANITAIRE 

Direction de la Santé 
M. Vayase, {.%, médecin principal de i'« classe, directeur de la santé. 

Circonscription de Tamatave 

(du cap Sain te- Marie au cap Masoala) 

M. Renaud, '^, médecin-major de 1'* classe, agent principal. 

Tamatave 
M. Nogué, médecin-major de 2"^ classe, médecin arraisonneur. 

Fenerive 
M. Il , médecin-major de 2® classe, agent ordinaire de la santé. 

Sainte-Marie 
M. Peltier, médecin aide-major de r* classe, agent ordinaire de la santé. 

A ndovoranto 
M. Bireaud, médecin-major de 2* classe, agent ordinaire de la santé. 

Mahanoro 
M. Devy, médecin aide-major de l'« classe, agent ordinaire de la santé. 

Mananjary 

M. Gallet de Santerre, médecin aide-major de 1''" classe, agent ordinaire de la 
santé. 

Farafangana 

M. Hotchkiss, médecin-major de 2« classe, agent ordinaire de la santé. 



-86- 

Fort'Dauphin 
M. Legendre, médecin-major de 2® classe, agent ordinaire de la sanlé. 

Circonscription de Diego-Suarei 

(du cap Masoala & la baie de la Hahajamba) 

M. Lafage, 0. ^, médecin principal de 2« classe, chef du service de santé, 
agent principal. 

Diego-Suarez 
M. Bailly, *S?» médecin-major de \'^ classe, médecin arraisonneur. 

Nossi-Bé 
M. Manceau, médecin civil, agent ordinaire de la santé. 

Analalava 
M. Lairac, médecin-major de 2^ classe, agent ordinaire de la santé. 

Circonscription de Mignnga 

(de la baie de la Mahujamba au cap Sainle-Marie) 

M. Logerais, médecin-major de 1'* classe, médecin chef de Thôpital, agent 
principal. 

Majuuga 
M. Petit, médecin-major de 2* classe, médecin arraisonneur. 

Maintirano 
M. Brisemor, médecin-major de 2" classe, agent ordinaire de la santé. 

Ilot Indien 
M. Grilliat. médecin aide-major de l'^ classe, agent ordinaire de la santé. 

AJorondava 
M. Cartron, médecin-major de 2* classe, agent ordinaire de la santé. 

Tulear 
M. Martin, médecin-major de 2" classe, agent ordinaire de la santé. 

SERVICES ET PERSONNEL DE L'ASSISTANCE MÉDICALE INDIGÈNE 

DIRECTION 

MM. Vaysse^ ^, directeur de Tassistance médicale indigène. 

Caigole, médecin-major de 2° classe, adjoint au directeur de Tassistance 

médicale indigène. 
Robert, 10 hrs, a m., écrivain-interprète de 3* classe, secrétaire. 

Ecole de médecine 

MM. Jourdran, 0, médecin-major de !*"• classe, directeur. 
Martel, ^, médecin-major de 4" classe, professeur. 
ViUette, ^, médecin-major de 1'° classe, professeur. 
Manrras, médecin-major de 2« classe, professeur. 
Caigole, médecin-major de 2^ classe, professeur. 
Fonto^ont, Qy médecin civil, professeur. 
VentnUon, pharmacien-major de 2* classe, professeur. 
Rasa m i m anana, O, a m., médecin civil, professeur. 
Ândriaiyafy, médecin de colonisation de 3* classe, chargé de cours. 
R^oelina, m., id. 

Magasin central 

MM. Ventrillon, pharmacien-roaior de 2* classe, inspecteur. 
Devanx, comptable de 2« classe, agent comptanle. 



— 87 -. 

Comité central d'assistance médicale et dhygiène publique indigènes 

MM. Vaysse, ^, directeur du service de santé, président, 

Canjole, adjoint au directeur de Tassislance médicale, secrélaire,. 
Estèbe, ^, Q, administrateur-maire de Tananarive, ) 
Carde, Q, chef du !•' bureau du Gouvernement Général,/ 
Plasse, ^, représentant de la chambre consultative, > membres. 
Jonrdxwi, ^, directeur de Thôpital indigène, \ 

Raaanjy, ^, m, gouverneur principal de llmerina, j 

Rafanoharana, A m, gouverneur principal de la province de Tlmcrina centrale. 
Rasaminanana, O, a m, professeur à Técoie de médecine, 
ÂBdiianjaly, médecin résident de Thôpital indigène de Tananarive, sccré- 
tairc>adjoint. 

Ville de Tananarive 

Hôpital de Tananarive 

MM. Jonrdran, 4U^, médecin-major de 1'* classe, directeur. 
Fontojrnont, Q, médecin civil, médecin traitant. 
Rasaminfanana, ^ am, id. id. id. 

Andriawjafy, médecin de colonisation de 3* classe, médecin résident. 
Rigoelina, id. id. id. dentiste. 

Dispensaire d'Ambatovinaky 

MM. Fontoynont. Q, médecin municipal. 
Andrianasolo, id. indigène. 
Raxaflndrafara I^ sage-femme id. 

Assistance à domicile 

MM. ViUette, ^, médecin-major de !'• classe, arrondissement d'Isotry-Tsoraka. 
!)■' Ândrianavony, médecin indigène, id. id. 

IKRadaflné, id. id. arrondissement d*Ambohitsiroa. 

Rainibao, id. id. id. 

Ândrianasolo, id. id. id. d*Anosipatrana. 

IKR^aonah. M, id. id. id. d'Ankadifolsy. 

ly Ramisiray, médecin indigène, arrondissement de FaravohUra. 

Rabeflarana, id. id. id. id. 

Rasallmahefa, id. id. id. de Mahazoarivo. 

D*^ Ravelonahina, id. id. id. d'Ankadibevava. 

D' Raaamimaaana^ Qj m, id. id. id. 

Ranaivo, id. id. id. d' André fandrova-Soanierana. 

D** Ch. RanaivOy id. id. id. id. id. 

Société des enfants métis (1) 

Maternité d'Isoraka 
M. Yillette» ^, médecin-major de 1"* classe H. G., directeur. 

ProTince de rimerina centrale 
M. Pia, médecin-major de 2* classe^ inspecteur. 

Hôpital d'Itaosy 

Raiafimpanilo, m, médecin de colonisation de 3<^ classe, médecin résident. 
Raïamaâanoro, sage-femme indigène de Z"" classe. 

(1) Voir plat loin, aa chapitre (Earres d'assistance aax Européens et indigènes {U* partie, 
S 3)» la composition da bureaa de cette société. 



— 88 — 

Hôpital de Fenoarivo 

D^ Rakotobe, médecin de colonisation de 3* classe, médecin résident. 

Ândrianary, médecin assistant. 

Ramanandraisoa, sage-femme indigène de 3* classe. 

Hôpital d'Arivonimamo 

Rakotovao, médecin de colonisation de 3« classe, médecin résident. 
Razaflnjanahary, sage-femme indigène de 2"* classe. 

Hôpital d^ Ambohitrolomahitsy 

Raiafindraiaka, 10 hrs, m, médecin de colonisation de 3« classe, médecin 
résident. 

Hôpital de Mahitsy 

Rakotofiringa, médecin de colonisation de 4^ classe. 
Ramanga I, sage-femme indigène de S'' classe. 

Hôpital d\inosy 

D' Rabary, médecin de colonisation de 3° classe, médecin résident. 
Rafara I, sage-femme indigène de 3« classe. 

Hôpital de Tshfahy 
Ândriantsarafara, 10 hrs, m, médecin de colonisation de 3^ classe. 

Léproserie rf'A mbohidrntrimo 

Razafy, 12 lips, m, médecin de colonisation de 3« classe, mMecin résident. 
Huit sœurs franciscaines hospitalières. 

Léproserie de AJanankavaly 

Rajaofera, .\lf., n)édecin de colonisation de 4'' classe, médecin résident. 
Deux diaconesses des missions protestantes françaibcs. 

Postes médicaux 

Rabarîjaona, 11 hrs, m, médecin de colonisation de 3° classe à Imerin- 

tsiatosika. 
Ramarosy, médecin indigène à Ankadinandriana. 
Rantompoaro, médecin indigène, gouvernement d'Ambohimanga. 
Samuel Rigafetra, médecin de colonisation de 4** classe à Andramasina. 
Ravahatra, 10 hrs, id. à Ambohimandr}'. 

Raboana, médecin indigène, gouvernement d'Ambohitrimanjaka. 
Rabamefy, id. d'Alasora. 

Rakoto, médecin assistant à Ambatonianga. 
Ramanga II, sage-femme indigène de 3"^ classe à Ambohimanga. 

Province de rAngavo-Hangoro 
M. Robert, médecin aide-major de 1"^ classe, inspecteur. 

Hôpital de Manjakandriana 

Rafidimanana, médecin de colonisation de 4* classe, médecin résident, 
Rafara II, sage-femme indigène de 3« classe. 

Hôpital de Moramanga 
Salomon, médecin de colonisation de 4<> classe, médecin résident. 

Poste d'Ambatondrazaka 
Ratsimba, 9 hrs, médecin de colonisation de 3* classe. 



Poste d'Anjozorobe 

Rasailndraiaka, médecin de colonisation de 4* classe. 
Ravoay, sage-femme indigène de S'' classe. 

Poste iTAmbatomena 

Rabe Régis, 6 hrs, médecin de colonisation de 4* classe. 
Rafloasananoro, sage-femme indigène de 3* classe. 

Poste (T Ambohimiadana 
Ramelina, 10 hrs, médecin de colonisation de 3* classe. 

Poste d'imerimandroso 

Ranai^vo Pierre, médecin de colonisation de 4* classe. 
Raaaflndrafara, sage-femme indigène de S^^ classe. 

ProTÎiice de l'Imerina du Nord 
M. Ferris, médecin-major de 2* classe, inspecteur. 

Hôpital d'Ankazobe 
Riyaona (Alfred), médecin de colonisation de 4" classe, médecin résident. 

Hôpital de Fihaonana 

Rajaofera. médecin de colonisation de 4« classe, médecin résident. 
RamanamitoBy, sage-femme indigène de 3* classe. 

Poste de Fenoarivo 
R^jery, médecin de colonisation de 4« classe. 

Proyinoe de Tltasy 
M. Monfort, médecin aide-major de 1'" classe, inspecteur. 

Hôpital de Aîiarinarivo 
Raxafindralambo, médecin de colonisation de 3* classe, médecin résident. 

Hôpital et biproserie de Soavhiamlrinna 
Ramorasata, 12 hrs, médecin décolonisation de 4« classe, médecin résident. 

Hôpital de Faratsiho 
Ratairofo, médecin de colonisation de 4® classe, médecin résident. 

Hôpital de Tsiroanomandidy 
Rakotonoely, médecin de colonisation de 4'' classe, médecin résident. 

Maternité de Minndrarivo 

Raiafindrasay, sage-femme indigène de 3^ classe. 

Postes 

Rajaobelina, médecin de colonisation do 4<' classe, à Mandiavato. 
Rakafy, s/ige-femme de 3' classe, à Manazary. 
Razafindraaoa, sage-femme de 3* classe, à Soavimbazaha. 
Ramananivo, id. à Ramainandro. 

Province du Vakinankaratra 
M. Rattarel, médecin-major de 2« classe, inspecteur. 

Hôpital d*Antsirabe 

Aadrianisa, médecin de colonisation de 3« classe. 
Razanamanga, sage-femme indigène de 3^ classe. 



— 90- 

Hôpitai de Betafo 

Martin Zakaria, médecin de colonisation de 4« classe. 
RaBoarivony, sage-femme indigène de 3* classe. 

Hdpiial (TAmbohimasina 

Ralahatra, médecin de colonisation de 4* classe. 

Hôpital d'Ambatolampy 

Rabenantoandro, 8 hrs, médecin dé colonisation de 3^ classe. 
Rasoamanantena, sage-femme indigène de S'' classe. 

Léproserie d'Antsirabe 
M. le D' Thesen, médecin de la Mission norvégienne. 

Maternité de Tnnjoarivo 
Rasafindravao, sage-femme indigène de 3* classe. 

Maternité d*Antamfotsy 
Rasanamino, sage femme indigène de 3« classe. 

Province d'Ambositra 

M. Navarre, médecin aide-major de 1<^« classe, inspecteur. 

Hôpital d^Ambositra 

Raharinosy, médecin de colonisation de 4* classe. 
Ratsaraibe, sage-femme indigène de 3« classe. 

Hôpital d*Ambatofinandrakana 

Ratsimba II, médecin de colonisation de 4* classe. 
Ranorovelo, sage-femme indigène de S'' classe. 

Poste d'Ambohiinanga du Sud 

Rabenjoro, médecin de colonisation de 4" classe. 

Poste de Sahamadio 

Ramanandraibe, sage-femme indigène de 3*^ classe. 

Poste de Sandrandahy 
Ramavo, sage-femme indigène de 3*" classe. 

Léproserie de Midongy 
H. • , , médecin résident. 

Province de Fianarantsoa 
M. Guerchet, ^, médecin-major de 1'^ classe, inspecteur. 

Hôpital de Fianarantsoa 

Raiakaria, médecin de colonisation de 3« classe. 
Rarandrana, sage-femme indifîène de 3« classe. 
Ratsiverinoro, id. auxiliaire. 
Raketamanga, id . id . 

Hôpital d'Ambalavao 

Ramialisaona, médecin de colonisation de 3*^ classe. 
Rasoanampoizina, sage-femme de 3* classe. 

Hôpital de Fanjakana 

Ramiaraka, médecin de colonisation de 4« classe. 
Raiafindrataratra, sage-femme indigène de 3« classe. 



- di — 

Hâpital d*Afnbohiinuiha$oa 

Bigaona (J.-B.), oiédecin de colonisation de 4« classe. 
Basafinindrinay sage-femme indigène de 3' classe. 

Hôpilal cflhosy 

Rigaonsona» médecin de colonisation de 4* classe. 
RafloariToiiy, sage-femme auxiliaire. 

Hôpital (TAlakamisy 

Ramanankoraisiaa, médecin résident. 
Th. Razanamanga, sage-femme de 3« classe. 

Malemités 

RataarampiTola, sage-femme de 3* classe à Ambohimandroso. 
Raaoariniaiiga, id. id. à Mahazony. 

Ravolatsaray id. auxiliaire à Ambohimanamasina. 

Rosy, id. id. à Alarobia-Vohiposa. 

Pro^inoe des BetsimiBaraka du Sud 

MM. Devy, médecin aide-major de 1^* classe, inspecteur. 
Hinmier, médecin civil, inspecteur. 

Hôpital de Vatomandry 

Rigoelina-James, médecin de colonisation de 4<> classe. 
Ralinoro, sage-femme de 3' classe. 

Hôpital de Marolamho 

Andriamahery, médecin résident. 
Radarasy, sage-femme de 3« classe» 

Hôpital de Mahanoro 
M. Devyy médecin aide-major de 1'* classe. 

Poste d'Ambinanindrano 
Rabesetra, médecin de colonisation de 4« classe. 

Province d'Andovoranto 
H. Mreand, médecin-major de 2<^ classe, inspecteur. 

Hôpital d^Andovwanto 
RiQaobeliaa, J, médecin de colonisation de 4« classe. 

Province de Tamatave 
Bispemaxre de Tamatave 
Ratnnûvooy» médecin de colonisation de 4* classe. 

Province de Fenerive 
Ravelojaoma, médecin de colonisation de 4« classe, service mobile. 

Cercle de Fort-Dauphin 
M. Legendre, médecin-major de 2* classe, inspecteur. 

Hôpital de Fort-Dauphin 

Rabary, médecin de colonisation de 4« classe. 
Raxaflndraaoa, sage-femme indigène de 3« classe. 



- 92 - 

District de Fetraomby 
M. Masse, médecin aiilo-major de l*^® classe, inspecteur. 

Poste mobile 
Ratsito, médecin de colonisation de 4« classe. 

Province de Mandritsara 
Ramamonjisoa, 8 hi*s, médecin de colonisation de Z"" classe. 

Province de Maroantsetra 

Rabesaiky, médecin de colonisation de ¥ classe k Maroantsetra. 
Ramilisona^ id. à Mananara. 

Province de Vohemar 
Ratomponiony, médecin indigène. 

Province de Ifossi-Bé 

Hôpilalde Xossi-Bé 
Ravaoary, sage-femme indigène de 3« classe. 

Léproserie de Farafangana 
M. Hotchkiss, médecin-major de 2* classe. 

Léproserie de Maintirano 
M. Brisemur, médecin- major de 2« classe. 

Etat des médecins indigènes de colonisation au l«r Janvier 1905 



NOM 



R am i al i sao na 
(Louis) 

Uaioelioa (Joseph). 

Uabarijaon.'i,1t nrs, 
M 

Uaïuamonjisoa, 
8 hrs 

jp' Rnbary-Ratsimba . 
P'Uakotobc (Gabriel) 
D'Andrianjafy 

Razafimpaailo, M.. 

Hakolovao (M a r- 

tin) 

Razafy, l^hra. M.. 

Ratsimba, hrs... 

Ra k o t o m H n i; n 

(Tilas), 10 hrs... 

Andrianisa (Jean- 
Alfred) 

Rabenantoandro, 
Charles, 8 hrs... 

Ramclioa, 10 hrs.. 

Razafindrazaka , 

Thomas, 10 hrs.. 



EMPLOI 



Medef in de 
colooiflAlioB 

de 3* clas. 
id. 

id. 

id. 

id. 
iii. 
id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 
id. 
id. 

id. 



AFFECTATION 



IhVpilal d'Ambalti 

vao. 
AnkadiDuudriaDa. 

Iincrintsiatosika. 

Province de Mandri- 
tsara. 

Hôpital d'Anosj. 

Hôpital de Fcnoarivo 

Hôpital de Tanana- 
nve. 

Hôpital d'Jtaoay. 

id. d'Arivoni- 

mamo. 
i4eproserie d'Ambo 

hidratrimo. 
Ambatocdrazaka. 

(^an liera du chouiiu 
de fer. 

HôpiUi d'Anlsirabe. 

id. d'Anibato* 

lampv. 
Poste d'Ambohimia- 

dana. 
Hôpital d'Ambohi- 

Irolomabitsy. 



NO.M 



Razakaria 

Rajaobelina 

Aitdrinntsarafara, 
M. 10 hrs 

Ravahalra, 10 hrs.. 

Razntind ralambo 
(Charles) 

Rakolonoely....... 

RaveloiuaDaotsoa.. 

^tsiniba JI 

Ralsito 

Ralahatra Andria- 
mancho 

Rainilisona - Ra- 
lambo 

R a b c (Régis), 
Chrs 

Ra k 1 o fi r 1 n g a 
(Georges) 

Rajaona (J.-B.) — 

Rajaoaa (Alfred).. 
Ranaivo (Joseph). 
I\aroora8ata,19nr8. 



EMPLOI 



de 3' clas. 
)d. 

id. 
id. 

id. 

4< cUftte 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 
id. 

id. 
id. 
id. 



AFFECTATION 



Hôpital de Fiana 

Poste de Mandia 
valo. 

Hôpital dcTsiafahy 
Ambohimandry. 

Hôpital de Miariua 

HôpIUl de Tsiroa- 

Cb"ar« ^'Jâ cbe 

HôTu?d'Ambatofi 

nandrahaoa. 
District Fetraoriib)- 
HApital d'Ambobi 

masina -, 

Province de *»» 

roanlaelf** 
Poste d'Ambatoiue 

Hô^tai de^Mahit^^y^ 

H^»'inUaxoK 

îl»deSoavioan| 
driana* 



- 93 - 



L 



riOM 



Mdftin Zakaria — 
Samuel Salonaon.. 



Rasamoeltoa 

Ranaivo (Pierre).. 

Rajoncsa (Tho- 
mas) 

Jaonson Rama- 
tATkdrj 

Ra*^irofo (Géles- 
lin) 

B a jenr( Albert)... 
Rajaoretra (&er- 

J main) 

Rajaobelina ^Jas- 

ta) 

Raharino8y(Jo- 

?eph) 

R^jaofera (Alphor*- 

^} 

Raj^fetra (Samoel). 



EMPLOI 



4* classe 
id. 

id. 
id. 



id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 



AFFECTATION 



Hôpital de Betafo. 
HôpiUl de Mora- 

manga. 
Ghemia de fer. 
Poste d'Imeriman- 

droso. 

Cbemin de fer. 

id. 

Hôpital de Faratsi- 

bo. 
Poste de Fenoarivo, 

Hôpital de Fihaona- 

na. 
Hôpital d'Ando70- 

ranto. 
Hôpital d'Ambosi- 

Ira. 
léproserie de Ma- 

nankavaly. 
Poste d'Andramasi- 

na. 



NOM 



Hafidimanana (Al- 
fred) 

Rabesetra (Ma r- 
tial) 

Razdfin d raza k a 
(Arsène) 

Rabenjoro (Galva- 
rin) 

Raralaraka (Jus- 
tin) 

Raiaonsonrt (Wil 
llam) 

RaTelojaona (Char- 
les) 

RajoelinaUamcs;. 

Rataimivony (Mi- 
chclson) 

Rabesaiky (Hippo- 
'yle; 

Rabary (Auguste). 

Ratiaray 



EMPLOI 



4» classe 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 
id. 

id. 
id. 
id. 
id. 



AFFECTATION 



Hôpital de Manja- 

kandriana. 
Pof>te d'Ambinantn 

drano. 
Poste d'Anjozcrobe 

Poste d'Ambohi « 
manea-du-Sud. 

Hôpitu de Fanjaka- 
na. 

Hôpital d'Ihosy. 

Poste de Fenerivc. 
Hôpital de Vato- 
mandry. 

Poste ie Tamatave 

Poste de Maroan- 

tsclra. 
Hôpital de Fort* 

Dnnpliin. 
Hôpital de Fort- 
I Dauphin, 



Etat d«8 sages-femmes Indigènes do l'assistance médicale 



NOM 


EMPLOI 


AFFECTATION 


NOM 


EMl^LOI 


AFFECTATION 


V 

1 Razaimananoro. . . . 
Rafara I 


Stgo-Temme 

de 

3« classe 
id- 
id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

îd. 

id. 

id. 
id. 
id- 

id. 

:d. 

id. 
id. 

id. 

id. 


Maternité d'Itaosy. 
id . d*Anosy. 
Maternité de Fenoa- 
rivo. 
Maternité de Maro- 

iambo. 
Pustc d'Ambohi- 

manga. 
Maternité d'Antsira- 

be 
Maternité d'Anlani- 

fotsy. 
.Maternité de Fiana- 

rantsca. 
.Maternité d'Aniba- 

lavao. 
Maternité de Maha- 

zony 
Poste de Manazarv. 
id. ^ahainadib. 
Poste de Saodran- 

dahy. 
Maternité de Rama i- 

naodro. 
Maternité de Man- 

jakandriana. 
Maternité de Betafo. 
Maternité de Fanja- 

kana. 
Maternité d'Ambo- 

sitra. 
.Maternité d'Amba- 

tofinandrabana. 


Razafindrasua VI.. 
Ra vaoarv 


3« clasKe 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 
id. 

id. 

id. 

id. 
id. 

id. 
id. 

id. 

id. 

id. 

id. 
id. 
id. 


Poste de Soaviroba- 

zaha. 
Maleriiilê de Nossi- 

JJé. 
.Maternité d'Amboh i- 

nibndroso. 
.Maternité d'Ambo- 

bimahasoH. 
Maternité de Fort- 

Dauphin, 
i'oste d'Anjozorobc. 
Maternité de Vato- 

tomaudry. 
Maternité de Mabi- 

tsy. 
.Maternité d'Arivo- 

niuiamo. 

Poste d'Alakamisy. 

Maternité de Fibao- 
nana. 

Hôpital d'Amb-to- 
iHinpy. 

H. C. hôpital mili- 
taire de Tanena- 
rive. 

Mp terni le dlmcri- 
mandroso. 

Maternité d' A nibato- 
mena. 

Ambosiira. 


RatsarampiTola ... 
Razafiniodrina .... 
RazaHndrasoa I... 
Rflvonv 


Ramanaodrai^oa . . 
Radarasv 


Ramaoga 11 

Razanamanga III.. 

Razanamino 

Rarandrana 

1 Raj»oanampoizina.. 
RasoarimaDga.... 
Raiafy 


R&Iinoro 


Ramanga I 

Razannjanabary... 

Rnzanamaoga(1hé- 
rèsfî^ 


Ramananittusy . .. 
Rasoamanantcna .. 
Rasoanandrasana. . 

Razaflndrafara I... 

Raza fi nd raza }- 

Rasoazananoro. . . . 

Rasoamavo 

Razafindravao..... 
Razanamanga 


Usmanandraibc . . • 
ItamaYO 

RamananiYO 

Rafara II 


■ 

RapoariTony 

Kazafindra tara tra. . 

lUtèaraibe 

Ranorovelo 11 



— 94 - 

Etat d68 médecins et sages-femmes sortis de l*éoole de médecine de TananariTC 



NOM 



Rafaralabimanjalo. 

Ranaivo 

Razafimahcfa 

Rabefianna 

Ramparany 

ÀDdriaDasolo 

J. Rajoelina 

RamamoDJisoa .... 
Ravalisaona 



DATK 

de la 

BOETIB 
arec diplAme 



Rainibao 

RamialisaoDa 

Raiaona I 

Gabriel Rakolobe.. 

Rabarijaona 

Ralsimba I 

Martin Rakotovao. 
Razafimpnoilo .... 

RanicltDa 

RazaflDdrazakal.. 

Rabenantoaodro... 

Razakaria 

Raiaobelina I 

RaKotonoely 

RavelomanaDtsoa. . 

Rakotomanga 

Aodriantsarafara. . . 
Ratsimba II 



Ravahatra 

Razafy 

RalompoDiony .... 
Aodriamboavoiijy . 
Rajaofera I 

Samuel Rasoama- 
nana 

Ravoavahy 

lUkotonizâo 

Ralsito 

Ramarosy 

Rabetany', 

Raboana 

Razafimaholy 

Andriacisa 

Razafindralambo .. 

Ralahalra 

Ramiiisaun 

Rabe (Régis) 

Rakotofiringa 

Raiaona (J. B.) IH 

Rajaona (Alfred) IV 

Ranaivo J 

Razafiniraioibe... 

Radaniela 

Raoelinal 

Andriunary 

Andriamahay (Jo< 
hanesa) 

Rajaooa V 

Rajaona II 

Raha aefy 

Raoniana 

Rafirioga 

AndriaQUvy 

Ralarosy 



1897 

1898 

1899 



1900 

1900 
id. 
id. 
1901 
id. 
id. 
id. 

id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 

id. 
id. 
id. 
id. 
id. 



Id. 
id. 
1903 
id. 
Id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
ids 
id. 
id. 
id. 
id. 

id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
Id. 



LIEU 
de 

BilSIDBKCB 



Vangaina. 

Isotry. 

Ainbanidia. 

Ankadifotay 

Mahabo 

Ambalonakanga. 

Ankadinandriâna. 

Mandritsara. 

Nord d'Amboëitra 

iFisanaka). 
Amparibe. 
Ambalavao. 
Ambohimanjaka. 
Fenoarivo. 
Imerinlsiatosika. 
Ambalondrazaka. 
Arivonimamo. 
lUusy. 

AmbohimiadaDO. 
Ambohitroloinahi- 

lay. 
Arobatolampy. 
Fianarantsoal 
MaDdiaTato. 
Tsiroanomasdidy. 
Chemin de fer. 

id. 
Tsiafahv. 
Ambato&nandraha- 

na. 
Anibohiniandry. 
Ambobidratrimo. 
Vobemar. 
Anjakarihaaina. 
Ara pasaudratsaraho- 

bv. 

• 

AukadiTito. 

Ambohimalaza. 

Alarobia. 

ï''etraomby. 

Ankadin>iiidriana. 

Anlsampindrnno. 

Ambohttrimunjaka. 

Fiaaaraatsoa. 

Antsirabc. 

Miarinarivo. 

Ambohimasina. 

MaoaQara. 

Ambalomena. 

Mahilsy. 

Ambobimahasoa. 

Aokazobe. 

En congé. 

Soanieraoa. 

Ivelo. 

Ambohibeloma. 

Penoarivo. 

Soiivloimerioa. 
Isotry. 

A.iibohitrimanjaka. 
Ambohijnnaka. 
Soayinaudriaoa. 
Namebana. 
Ambohimanambola. 
Ambohimabamasi- 
Da. 



NOM 



Andriaoilana 

Ramorasata 

Rainiketàmanga. . . 

Rafaralahitelo 

RabemananUoa.. . . 
Rakololabina.../. . 

Rabarijoeiy 

Rsjafelra 

Raaamoelina 

Ravalinera 

Raaaroocla 

Ramanana 

Raiosefa 

ZaKaria Martin.... 
Samuel Salomon.. 

Ranaivo P 

RajoBCsa Tb 

Jaonsooa 

Ralsirofo 

Rajery 



DATR 

delà 

BQKTIB 
ATee diplôme 



Rajaofera G 

Ranaivo Ch 

Ratoropoaro 

Razanamahato.... 

Raoeijna II 

Ralrimosalama.... 
Andrianandraina.. 
Rajohanesa Ranai- 
vo 

Ramauunkoraisina. 

RalHsnfoary 

Ravalomauda 

Rasalomona 

Rasoamaharo 

Rakotomanga 

Rakoto J 

Vontarisou Andria- 



navonv 

Jannarisona 

Andriaraahery 

Raiaobeiina /. 11.. 

Ranarinosy J 

Rafidimanana Al.. 
Rajaofera Al. III.. 
Ramiaraka (Justio) 

Ra jafetra 

Razaflndrazaka II. 

Rakoto P 

Rabenjoro , 

Ravelojaona Gh.. 
Raioelina James .. 
Raoesetra Mar. . . . 
Ratsimivony ^Jic'•i. 
Rajaoosaona Wil.. 
RaDesaiky, Hyp... 

Rabarr, Aug 

Ramanatafandry .. 
Rahaingo, Aot — 

Ratiaray 

Raboarary 



1909 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
Id. 
iJ. 
id. 
id. 
id 

1903 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id 

id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 

id. 
H. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 

id. 

id. 

id. 

190& 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

Id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
1904 



LIEU 

de 

kAsidbkcb 



Ambositra. 

SoavinaDdriana. 

Ambaravarambato. 

\mparib4>. 

Ampahitrosy. 

Awbatofotay. 

Tamatave.' 

Ambf^biianahary. 

Ampaiiiiara« 

Vondrona. 

Soa\ina. 

Amparibe. 

FaraUilio. 

Belafo. 

Moramanga. 

Imerinraodroso. 

Chemin de fer. 

id. 
Miandrarivo. 
Fenoarivo i Valalafc 

lay). 
Pihaonana. 
Dabola/a. 
Ambohimanga. 
AnkadiToribe. 
Audohalafy. 
Namehana. 



Betafo. 

Fianaranlsoa. 

Ambaioharaoaoa. 

Antanatnalaza. 

Ambobitravao. 

Fieferana. 

Behenjy. 
AmbohidaYenoDa. 

Marovoay. 

i^hemin de fer. 

Marolambo. 

AndovoraoU). 

Ambositra. 

Manjaka»dri4B«. 

ManankaTaiy* 

Panjakana. 

Andramasina. 

Anjoiorobe. 

Ambatomanga. 

Ambohlmanga-da- 

Sud. 
Penerive. 
Vatomandry. 
Ambinanindraoo. 

Tamatave. 

Ihosy. 

.MaroanUetra. 
Fort>f>oaphin. 
ADkadifoUy- 

Beforona . 
Ramainandro. 



Sageg-femmes 



Razafindrafara I 

Ramanga f 

RaaoanvoDy .... 



1896 



Antsahondra. 

Mahltoy. 
Ankazotokaoa. 



— 98 - 



NOM 


DATE 
delà 

SOMIB 
•vee dipMoM 


LIEU 
de 

RftSIDttKCK 


NOM 

• 


DATE 
delà 

SORTIS 
«YM diplôme 


LIEU 
de 

RÉSIDBNCK 


Ramasirelo 

Raiafindnifanll.. 

Rasafindravao 

RaooroTao 

Raoïaoanjaiiahary. 
Ranosy 


1896 

1901 
1909 


Ambatonakanea. 

Ilafv. 

Anaiakely. 

Ankadflalana. 

Ambaoidia. 

Isoanierana. 

Androndrakely. 

Ambohimanambola. 

Antanimena. 

Fanjakamandroso. 

Andrayoahangy. 

Ambondrona. ' 

Ambatomitsangana. 

Taojorabato. 

Ramainandro. 

laoraka. 

id. 
Isotry. 
AnkadiYato. 
Maojakarav. 
Ramainandro. 
Namehana. 
Vatomandry. 
Antanifolsy. 
FaraYohttra. 
Isoraka. 

Bat d' Anaiakely. 
Manazary. 
Ankadifotsy. 
Itaosy. 
Anjozorobe- 
Ambodiafolsy. 
Ambohitongolra 
Ankadivalo. 
Ankadivoribe. 
Andravoahangy. 
Ankadifotsy. 
Fcuoarivo. 
Kihaonana. 
Fianarantaoa. 
Ambalavao. 
Ambatonakanga. 
Attkorahotra 
Ambohimanarina. 
Moranianga. 
Anaiakely. 
Mahazoarivo. 
Miandraiivo. 
Amoronimania. 
Antsirabe. 
Anosy. 
Ankadifotsy. 
Ouest d'Ambohija- 

lovo. 
Isotry. 
Ambohitsiroa. 


Ravelo 


1909 

1902 
1903 

1903 
190i 


Ambobidrapeto. 
Tsiafaby. 

id. 
Arivonimamo. 
Ambositra. 
Forl-Daapbin. 
AndamboKOzoro. 
A mbohimaodroflo. 
Avomalaza. 
Antomitatana. 
Alakamisy. 
Ambohimanarina. 
Sahamadio. 
Manjakandriana. 
.Marolambo. 
Ambalofotsy. 
Ankazobe. 
Belafo. 
SandrandahY. 
Ambatovinaiy. 
Anabohimanga. 
Andobarano. 
Ambohitrarataaba. 
Faniakana. 
Ouest Ambohipo- 

isy. 
Ambositra. 
Fianarantaoa. 
Mahazony. 
Antelozanafovoany. 
Ambositra. 
Anibatofinandraha - 

na. 
Soavimbazaha. 
Nossi-Bé. 
Soanierana. 
Tsaralalaua. 
Isornkn. 

Atsinanandrova. 
Ankazotokana. 
.<^oanierana. 
Ambohiniahasoa. 
Alakamisy. 
Ambatovory. 
Ihosy. 

Alarobia-Befeta. 
Ainbohiiuaudroso. 
Ambobimuhasoa. 


Haketamanga II. . 

Ramanambe 

RazaBnJAnahary... 

Razanaka I *.. 

Razafindrasoa V . . 
Rasoama nagera... 
Ratsarampivola ... 
Rampinanandaza.. 

Ravolatsara 

Raketimanga III.. 

RahPlinivo 

Ramanandraibe... 
Rafara II 


Razaoary 

Razan'MnaDga I . . . 
: RdketamaD|^ I . . . 
1 Karony 


Rasoanjanabarr... 
Raevelo 


Raketamangall... 

Raojavao 

1 RananaaiTO 

Rasafimbaboaka... 
RsxafiDdrasoa I.... 

Rasoamialy 

RatsanraT 

RaDOTOTelo 

RasoaDarîYO 

Raza6ndrafaraIII. 
RaliQoro 


Radarasy 


Rasoarav 


Ramasy 

Rasoarivony 

Raniavo 


Ranera 


Ramanga II 

Randiaka 

Ralanivo 


Razanamino 

Rateionan^y 

Rarao II 


Razafindrataratra . 
Ramialv 


Razanaka 11 

Ratsiveronoro 

Rasoarimangn 

Rasoumanantena.. 

Ratsaraibe 

Ranorovelo 

Razafindrasoa VI.. 
Ravaoarv 


RsTaoI 


Razafy 


Rnanadrasoa 

R'zaimaoaDoro . . . 
RzTooy 


Ramaorina 

Raioa 


Raketaka 


Razanamanga II.. 

RaaiodriDa 

Rakala 


Raza fi nd rafara IV. 

Rasipera 

Razafindramanana. 
Raloizv 


i Ramanandraiaoa . . 

Ramaaamilosy 

Raraadraoa 

Rafoanampoizina. 
Raiafiodraaoa II . . 
Razafindrasoa m.. 

Razafitsara 

RAhanirosoa 

RaacMiDaly 


Ranorosoa 

Ramnnana 

Razafinindrina .... 
Razauamanga IV.. 

Rakelaka II 

Rasoarivony III... 
Razafindrasoa VII. 
Ratiaray 


Razafiodrasoa IV.. 
Rataimahamaika.. 
Raiaiveio 


Rûzv 


Rasoamananiena.. 
Rasoanaodrasana. . 

Ilazafimalala 

Razafindrafnra V.. 

Rézafindrazay 

Basoazananoro — 
Raiîoamavo..- 


1 Razanamanga III . 

5*'«ral 

Rasoamisa........ 

Hasoanoro I 

Raaoanoro II 

.Ramanaqtenasoa.. 


MédMKin 


» diptômé» de Finance 


Ranai%'0 A 




Ambi 


itovinaky. 
arivo. 




Rakutobe 




Fcno 
A nos 
Ankd 




Rabarv 




T. 


NOMS 


V.AM 


DOMICILES 

AnkadibevaTa. 

Aakadifotsy. 

Ambondrona. 

Isotry. 

Ampandrana. 

Ankadibevava. 


Andriinlaf j 




dinandriana. 


Ruanfmanaiia, 
Rajaonah.li.... 


NOMS 
RaioelinaM 


Dent 


lites 




Kamisiray 




Amb 
Amp( 


DOMICILES 


Andrianavony. , 


stoYinaky. 
ssandratsarahoby 




Andriamady 





- 96 — 
SERVICE TOPOGRAPHIQUE 



DIBBCTION 



MM. Bourdier, ^éomctpc en chef, chef de service. 
Bigot, chef de bureau. 

Hugues, géomètre principal de 1" classe, chef des sections techniques. 
Vailland, géomètre de 3" classe, attaché aux sections techniques. 

CIRCONSCRIPTION DE TANANARIVE 

MM. Lantz, géomètre principal de 2« classe, chargé des vérifications de Tlmerina 
et du Betsileo. 
Cambon, géomètre de 2« classe, chef de circonscription. 
Pétin, id. 3* classe. 

Longuefosse, id. 3*^ classe. 
Delbos, id. 3' classe. 

Gauthier, id. 3* classe. 
Estébe, id. 3« classe. 

Vidal, élève-géomètre titulaire. 

PROVINCE DE l'iTASV 

M. Gillis, géomètre de 2« classe, chef de circonscription. 

PROVINCE DU VAKINANRARATRA 

MM . Balliste, géomètre de !'• classe, breveté, chef de cironscription. 
Lucas, géomètre de S** classe. 

PROVINCE DE l'aNGAVO-MANGORO 

MM. Hoffmann, géomètre de !'• classe, chef de circonscription. 
Goiseand, géomètre de 2* classe. 

PROVINCE DE FIANARANTSOA 

MM. Saurin, géomètre de l*"" classe, chef de circonvscription. 
Descarpentries, géomètre de 3® classe. 

PROVINCE d'aMBOSITRA 

MM. Jourdan, géomètre de 1" classe, breveté, chef de circonscription. 
Morin, géomètre de 2« classe. 

PROVINCE DE MANANJART 

MM. Vallns, géomètre de 2* classe, chef de circonscription. 
Buèche, géomètre de 3*^ classe. 

PROVINCE d'aNDOVORANTO 

M. Grondin Jules, géomètre de 3'' classe, chef de circonscription. 

PROVINCE DE VATOMANDRY-MAHANORO 

M. Moreau, géomètre principal de 2« classe, chef de circonscription. 

PROVINCE DES DETSIMISARAKA DU CENTRE 

MM. Martin, vérificateur de 1" classe, chargé des vérifications de la côte Est. 
Lenoir, géomètre principal de 2° classe, chef de circonscription. 
Vergoz, géomètre de l''* classe. 
Haeokel, id. 

Mathiaux, id . 



— 97 — 

MM. Decler, fféomètre àe29 classe. 

AmaranlAe, géomètre de 2" classe, détaché à Sainte-Marie. 

PROVINCE DE MAROACfT&ETRA 

M. Geffiroy, géomètre de 3« classe, chef de circonscription. 

PROVINCE DE DIBGO-SUAREZ 

MM. Ghasalmartiii, géomètre principal de l'« classe, chef de circonscription. 
Lefôvre, géofnetre de 2' classe. 
Honnier, id. 

Lambert-Gimey, géomètre de 3« classe. 

PROVINCE DE VOHEMAR 

MM. Talflin, géomètre de 2*^ classe, chef de circonscription. 
Delpech, géomètre de 3** classe, chef de circonscription. 

PROVINCE DE NOSSI-Bé 

MM. Bianchi, géomètre de 2^ classe. 
Reynier, géomètre de 3« classe. 

PROVINCE DE MA JUNG A 

MM. Grondin, Léonce, géomètre principal de 2® classe, chef de circonscription. 
Dalancourt, géomètre de 2* classe. 
Duteil, id. 

CERCLE d'ANALALAVA 

MM. Lncciani, géomètre de i'® classe, chef de circonscription. 
RoQz, géomètre de 2"^ classe. 

PROVINCE DE TULEAR 

M. Pailloty géomètre de 2" classe, chef de circonscription. 

Agents en congé 

MM. Le Corbeiller, vérificateur de 2* classe. 
Senne, géomètre de 1'* classe. 
Achard, géomètre de 2« classe. 
■ichas, id. 

Largnier, géomètre de 3' classe. 
Vétromile, id. 



SERVICE VÉTÉRINAIRE ET HARAS 



Personnel 

MM. Rey (Léonj, ^, *, vétérinaire en !•% chef du service et directeur des haras. 

Diuonr, vétérinaire en 2« 

Segoin (Emile), vétérinaire en 2», 1" circonscription à Diego-Suarez (en 
congé). 

Dasié (Marcelin), vétérinaire en 2», chargé de la l'« circonscription pen- 
dant le congé de M. Seguin. 

Dorai (Léon), vétérinaire en 2*, 2« circonscription, Vohemar. 

Schoamacher (Georges), vétérinaire en 2«, 3« circonscription, Tamatave. 

H. . ., 4» circonscription, Fianarantsoa. 

Ganeval (Charles) vétérinaire en 2% 5" circonscription, Fort-Dauphin (en 
congé). 

Grandmongin (Auguste), vétérinaire en 2«, 6« circonscription, Tulear. 



7 



- 98 — 

MM. Geof&oy, vétérinaire en 2«, 5« circonscription, Fort-Dauphin. 
Schiller (Jules), vétérinaire en 2% 7« circonscription, Majunga. 
Bordes, vétérinaire civil, 8' circonscription, Analalava. 
!!..., 9* circonscription, Nossi-Bé. 
!!..., 10" id. Tananarive. 



TRAVAUX PUBLICS 



DIRKCTION 



MM. Roques, 0. ^, colonel du génie, MM. Mathey, officier d'adfninistralion 

directeur. de 2y classe d'artillerie coloniale. 

Ribardj ^, capitaine du génie, Glévenot, commis principal, 

adjomt au directeur. Montigny, commis de 3*» classe. 

Papon, capitaine du génie. Guillaume, comptable de 2<^ classe. 

Sampré, ife, officier d administra- 
tion de 2* classe du génie. 

Tananarive 

CHRFFKRIB DES PONTS ET CHAUSsKES 

MM. Quillet, ^, capitaine du génie, MM. Dorland, conducteur de 1'' classe, 

chef du service. Pain, conducteur de 2* classe. 

Couturier, ^, capitaine du {^énie. Boumel, commis principal. 

Guyon, ^, capitaine du génie. Bernardin, commis de \^^ classe. 

Bachellery, capitaine du génie. Ledieu, commis de 2- classe. 

Baumier, (g, officier d'adminis- Nelson, commis de 3" classe. 

tration de 3« classe du génie. Ledru, id. 

Vidaud, conducteur de l*'" classe. Thores, contremaître de 4« classe. 

VOIRIE MUMCIPALB 

MM. Vailhé, conducteur de 2<> classe, MM. Fanvergne, surveillant de â"* 
architecte voyer. classe. 

HayeSy conducteur de 4* classe. Cambon, surveillant de 3* classe. 

VOIRIE DE LA PROVINCE 

MM. Vidot, conducteur principal de 2*^ classe, agent voyer. 

Anivorano 

MM. Oxil, ^, chef de bataillon du gé- MM. Lespy, officier d'administration 

nie, chef du service. de 2» classe du génie. 

Girod, ij^, capitaine du génie Tourel, stagiaire du génie. 

Refroigney, {^, capitaine du génie. Lebon, conducteur de !'• classe. 

Vannierre, capitaine du génie. de Grauw, conducteur de 2* classe 

Rousseau, lieutenant du génie. Mangin, conducteur de 3" classe. 

Maubemard, lieutenant du ^^énie. Volpesnil, id. 

Durand, ^, officier d'administra- Gautier, conducteur de 4" classe. 

tion de 2* classe du génie. Eygonnet, commis de !'• classe. 

Kemevôs, officier d'administra- Lecarbonnier, commis de 2' classe. 

tion de 2« classe du génie. Bouvet, commis de 3« classe. 

Bernard, officier d'administra- Camoin, id. 

tion de 2^ classe du génie. Pierre, commis de 4« classe. 

Parfait, ^, officier d'administra- Baisse, contremaître principal. 

tion de 2* classe du génie. Léglise, contremaître de 2« classe. 

F6vre, officier d'administration Bigot, id. 

de 2« classe du génie. Gesbert, contremaître de4«classe. 

Roger, surveillant de 4* classe. 



~ 99 - 

Tamatcme 

SERVICB DBS TRAVAUX PUBLICS 



MM. TiMerand, capitaine du génie, MM. Dalais, commis de 3* classe, 

chef du service. Grignon, id. 

Fonohard, conducteur de 2® classe. L'OU^er. surveillant de 2« classe. 

Guillaame, id. Alin, gardien-consigne de 3* classe. 

SERVICE DE LA VOIRIE 

MM. Bénard, conducteur de 1'^ classe, MM. Masselin, commis de 2* classe, 
architecte voyer. Maury, commis de 3* classe. 

yerrieaz, commis de i'* classe. 

Majunga 

SERVICE DES TRAVAUX PUBLICS 

MM. Briaae, ingénieur de 1^* classe, MM. Allongue, contremaître de 3« 
chef du service. classe. 

Fetitean, conducteur de 3* classe. Xavier, surveillant de 4* classe. 

Iribe, conducteur de 4* classe. Brosaard, gardien-consigne de 4« 

classe. 

SERVICE DE LA VOIRIE 

MM. Anbourg, sous-ingénicHr, architecte voyer. 
Lagache, conducteur de 4* classe. 

Ambositra 
M. Chailliey,^ conducteur de 3<> classe, agent voyer. 

Province de VAngavo-Mangoro 

MM. Ghadenaon, commis principal, agent voyer. 
Pona, surveillant de 1'* classe. 
Prat» surveillant de 4* classe. 

Fenerive 
M. Bëgné, conducteur de 3« classe. 

Diego-Suarez 

MM. Palu, conducteur principal de 2'' MM. delà llicheUerie, commis de 2« 

classe, chef du service. classe du corps des compta- 

Bemia, conducteur de 2« classe. blés. 

Clonetr-d'Orral, commis de 2« Tannière, contremaitre de 4« 

classe. classe* 

Fianarantsoa 
M. Boa^ala, surveillant de 4<' classe. 

Province de Vlmerina du Nord 
M. Lacroux, contremaître de 4* classe, faisant fonctions d'agent voyer. 

Province de Vllasy 
M. YiUemain, commis de 4* classe, agent voyer. 

Mahatsara 
M. LamaseroUe, commis de 1<^« classe, agent voyer. 

Route de Mananjary à Fianarantsoa 
M. Gaatrin, surveillant de 1'' classe. 

Mananjary 
M. Gantier, commis de !'• classe, agent voyer. 



— iOO — 

Maroantsetra 
M. André, contremaître de 4* classe. 

Afaevatanana 

MM. Trigaloux, conducteur principal de 2* classe, agent voyer. 
Claverie, commis de 2"^ classe. 

Nossi'Bé 
M. Hoarau-Desruisseaux, commis de !'• classe, agent voyer. 

Forl-Dauphin 
M. N 

Tulear 
M. Caritey, commis de 4* classe, agent voyer. 

Province du Vakinankaratra 
M. Lefortier, conducteur de 2« classe, agent voyer. 

Vatomandry 

MM. Marenil, conducteur de 3" classe, agent voyer. 
Ténor, surveillant de 4'^ classe. 

Vohemar 

MM. Cordonnier, conducteur de 2* classe (charge de la construction du phare du 
cap Est). 
Rascalon, surveillant de 3<* classe. . 
. Peiron, contremaître de 4« classe (employé à la construction du phare du 

cap Est). 

SERVICE DES BATIIVIENTS CIVILS 

MM. Jolly, {^, i$^ architecte principal MM. Cabanis, commis de 4« classe. 

de 2'' classe, chef du service. BourdcljContremRltre de {''«classe. 

Cavrel, conducteur principal de Gustave, contremaitrede 2* classe. 

2< classe. Lasëre, contremaître de 4* classe. 

Cassaigne, inspecteur de 2*^ classe. Dreyer, contremaître de 4« classe. 

Goutnres, commis de 2« classe du Gentilixii, surveillant de 4<' classe. 

corps des comptables. Chasselon, gard i en -> consigne do 

Brot (Edmond), commis de 2° 1" classe. 

classe du corps des comptables. Hubatsch, gardien-consigne de 

Berthon, commis de4« classe. 3* classe. 

ÉCOLE PROFESSIONNELLE 

MM. Roques, 0. ^;, colonel du génie, MM. Lavergne, contremaître de V* 

directeur. classe, section du travail du 

Rogné, conducteur principal de 2« bois (charpente, menuiserie, 

claSxSe, sous-direcleur. ébénisterie). 

Audoly, commis de 2* classe du Vacher, contremaître de l" classe, 

corps des comptables. section de tissage-tilature. 

Clément, instituteur de 4" classe. Merviel, contremaître de 2*^ classe, 

Gagnant, professeur à l'Ecole na- section de peausserio. 

tionale d'horlogerie de Cluses, Rebeix, contremaître de 4« classe, 

en congé, commis provisoire section de forge, 

de f* classe des travaux pu- Donzé, contremaître de 4* classe, 

blics à Madagascar, professeur, section d'ajustage, 
chef d'atelier, section d'horlo- 
gerie-bijou teric. 



2* classe 



— 101 — 

En congé 

MV. Sifiray, capitaine du génie. MM. Jaquet, conducteur de 3* classe. 

Gille, id. Roosûer, id. 

Montai, ingénieur de i'" classe. Boorret, id. 

Simonin, ingénieur de 2« classe. Jean, commis principal. 

Beniardy conducteur principal de Nicolas, id« 

!'• classe. Gamier, commis de 1" classe. 

Amiel, conducteur principal de Mallac, id. 

2« classe. Schnpp, surveillant de 2* classe. 

Girardot, conducteur de 1'' classe. Pireaud, contrtmaitre de 3« 
Qneyrel, conducteur de 2* classe. classe. 

Roux, id. Allano, surveillant de i*' classe. 

GouYemet, conducteur de 3« classe 

MINES 

Direction à Tananarive 

MM. Rocpies, 0.^, colonel du génie, directeur. 

Hooneyres, ^, capitaine du çénie, H. G., ingénieur principal de 

des travaux publics des colonies, chef du service. 
H. . ., contrôleur des mines, adjoint au chef du service. 
de Longchamps, adjoint de 2^ classe des affaires civiles, gérant. 

COMMISSARIATS 

Tamaiave 

MM. Breton, contrôleur principal des mines de i^^ classe, commissaire des mines 
de la circonscri|)tion de TEst-Nord. 
Villeneuve, commis de 2* classe des travaux publics. 

Fianaranlsoa 

MM. Casai, contrôleur des mines de l*"* classe, commissaire des mines de la cir- 
conscription du Sud. 
Bonnemaison, adjoint de 2« classe des affaires civiles, adjoint au commis- 
saire des mines. 

Tanananve 

MM. Lacroix, contrôleur des mines de 1'* classe, commissaire des mines de la 
circonscription du Nord. 
Leoocq, Charles, commis de 1'* classe des affaires civiles, adjoint au com- 
missaire des mines. 

Mananjary 

MM. Elié, contrôleur des mines de l'« classe, commissaire des mines de la cir- 
conscription de TËst-Sud. 
Yieme, commis auxiliaire des mines. 

Ambosilra 

MM. Bonrdevat, contrôleur des mines de 4" classe, commissaire des mines de 
la circonscription du Centre. 
Friaaard, commis de 1'* classe des affaires civiles, adjoint au commissaire 
des mines. 

Tsiroanortiandidy 

M. M..., contrôleur des mines, commissaire des mines de la circonscription 
de rOuest. 



— 102 — 

En congé 

MM. Ghabert, contrôleur principal des mines de 2* classe. 
Duvanehelle, contrôleur des mines de l*"' classe. 

PORTS ET RADES 

Tamatave 

MM. Olive, lieutenant de port. 
Serveauz, pilote de port. 

Majunga 

M. Homn, capitaine de port. 

Diego-Sfiarez 

M. Auboiiy, lieutenant de port. 

Montage des phares 
M. TalleOy contremaître principal. 

Gardiens de phares 

MM. Barrier, gardien de phare de 2* classe (Sainte-Marie). 
Coiine, gardien de pnarc de 2* classe (Majunga). 
Ghandet, gardien de phare de 3<> classe (Fort-Dauphin} 
Mannequin, id. (Tamatave). 

Dauvier, gardien de phare de 4'' classe (Diego-Suarez). 
Moinard, ia. ( id. ). 

En congé 

MM. d'Argence, capitaine de port. 
Azibert, capitaine de port. 



TRÉSORERIE 



Tananarive 

BUREAU CENTRAL 

MM. Millet, trésorier-payeur. 

Ladebèze-Lurbe, payeur particulier de 3« classe, chef de comptabilité. 

Martineau, payeur-adjoint de 2* classe. 

MuUer, payeur-adjoint de 3" classe. 

Levasaeur, id . 

Bérard, id. 

Covain, commis de trésorerie de !'• classe. 

Eathéoule, id. 2« id. 

Robert, id. 4« id. 

Talandier-Lespinasse, id. 4* id. 

Garot, id. 4* id. 

Tamatave 

MM. Ronget, payeur particulier de 3* classe, préposé payeur. 
Rallion, commis de trésorerie de 4* classe. 

Majunga 

MM. Caatel, commis de trésorerie de 1'* classe, préposé payeur. 
Leroaty, commis de trésorerie de 1'* classe. 



— 103 ~ 

Diego-Suarez 
M. F^alkowski, commis de trésorerie de 2* classe, préposé payeur. 

Fianarantsoa 
M. Lassaire, payeur-adjoint de l'« classe, préposé payeur. 

Andovoranlo 
M. Delom, payeur-adjoint de 1'* classe, préposé payeur. 

Agents en congé 

MM. Angniet, payeur-adjoint de l*** classe. 
Arragon, id. 2'' id. 

Bonrffeon, id. 2« id. 

Tonfiia, id. 3* id. 



— 108 — 



ANÎÎUAIRE DU PERSONNEL 

DBS 

DIVERS CORPS OU ADMINISTRATIONS 
en service dans la Colonie (1) 



Administrateurs coioniaux. 
Affaires oiviies, 
Agricuiiure. 
Comptabies, 
Contrôie financier. 
Domaines- 
Douanes et régies. 
Enseignement, 
Forêts. 

Garde régionale, 
imprimeries officieiies . 
Poiioe administrative et Judiciaire . 
Postes et téiégraphes. 
Service Judiciaire. 
Service topographique. 
Service vétérinaire et haras. 

I Personnel du cadre régulier. 
Personnel du cadre temporaire. 
Personnel auxiliaire. 
Personnel des bâtiments civils. 
Personnel du cadre inférieur. 

Ecofe professionnelle. 

Mines. 

Ports et rades. 

Trésorerie. 



(I) Lee corps ou administrations énumërés ci-après ont été placés par ordre alphabétiaue Dour 



— i06 - 



DATE 

de 

NAISSANCE 



31 mai 18n 

2 avril 1855 

3 avril 1851 

10 juin 1858 

23 sept. 1863 
22 janv. 1846 

15 oct. 1860 
3 avril 1803 

22 avril 1859 
26 mai 1868 

16 août 1860 
31 août 1810 

8 déc. 1869 
26 mars 1862 

21 mai 1860 

31 oct. 1864 

9 déc. 1851 

20 mai 1863 
30 avril 1869 

11 mars 1810 
20 janv. 1861 

10 avril 1851 
1-' juillet 1811 
15 sept. 1863 

11 nov. 1851 
3 août 1811 

131 mars 1858 

5 août 1861 
28 mars 1813 
11 août 1863 
15 juin 1812 

6 déc. 1868 



t 



5 avril 1865 



NOM ET PnËNOMS 



EMPLOI 



DATE 

de 
l'entrée 

au 
SERVICE 



ADMINISTRATEURS 



Pradon (Alph.-Fél.-Christ.), *. 

Besson (P.-L.), $, 0. O- 

Faucon (Ch.-P.-A.), ^, mît, mg, m h. 

Péaii(J.-J.-El.-Oct.), îj^, U. 

Vergnes (Ch.-H.-Ed.-A.), :^;, mg. 
Moriceaa(R.-J.-Ed.), {^^ Q. 

Ck>mpérat (E.-.\lex.), ^, m g, mm. 
BBtèbe(Fr.), *, O. 
Titenz (Cyr.-Alex.), ^, mm. 
Bchalier (Luc.-Em.). 
Godel (P.-M.-Ed.). 
Guyon (M.-C.-J.), O. 
Heellng (Fr.-Cli.-Al.-Ed.), y. 
Lacaze (Cl. Dés.), i^s mm. 

Lemaire (L. C.-J.-B.], O, mt. 

Gamier-Monton (Gab.-Sam.j. 

Cardenan (J.-J.-J.), 



Deville (M.- Alex.), M« mg. 
Berthier (H. J.), (^, mm, mc, mo. 
Julien (G.-H*.-J.), ^, O, mm, mg, mh. 
Sasias (P.-B.-V.), W, mg. 
Vanière (Emile), ^, O, mc. 
GerblniB (L.-M.-l.), ^, mg, m h. 
Bénévent(C.-M.-S.), ^, mm. 



Duboac-Taret (E.-M.-B.-E.). 
Guédès, ^, (A.-A.-M.), m H. 
Lagriffonl (Etienne). 
Demortière (G.-Ph.), m h. 
Fonrnier (R.-V.-E.-M.), O» mh, mg. 
Goujon (D.-J.), M, 4if MG. 
Compagnon (F.-M.-J.-J.), mm. 
Marcoi (Ch.-P.) 

Louédin (M.). 



Administrateur en chef de 1" classe 

id. 
id. 
id. 

id. 
Administrateur en chef de 2* classe 

id. 

id. 

id. 
Administrateur de 1'* classe 

id. 

id. 

id. 
Administrateur de 2* classe 

id. 

id. 

id. 

id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 

id. 
id. 
Administrateur de 3* classe 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 

id. 



12 sept 181 

il ana el 10 m. d'io 

13 nov. 1814 
20 oct. 1868 

14 nov. 1887 

6 CD* et 1 m. d'int. 

12 fév. 1890 
2 oct. 1862 

26 oct. 1818 
16 sept. 1882 
7 mai 1811 
1" déc. 188" 
5 oct. 1892 
26 nov. 1892 
1" nov. 1890 
2 dcc. 1885 

6 ans d'iolerruptioD 

28 janv. 1881 

1 M 0t 4 m d'iot. 

1* déc. 1885 

9 moii d'iDlorroptioï 

20 oct. 1869 

ISanieti m. d'iol 

29 ocl. 1884 
1 avril 1881 
1 avril 1881 

28 mars 1881 
10 mai 1810 
22 août 1888 
1"' nov. 1883 

{•' mars 1891 
20 août 1888 

4 janv. 1882 
{•' avril 188v 

16 janv. 1893 
24 juin 1894 
!•' août 1890 
19 déc. 1886 

1 u et s moi* d'int 

5 oct. 1883 

9 noit d'iol«rrupli(» 



— 1Ô7 - 



f 



1 


DATES 






delà 
IÉ?lâ.\ATION 

4a de la 

YfKIlLITION 

à 

ftAX»itiASCAR 


da 

PREMlSa 

DÉBARQUEMENT 

dans la 

COLONIE 


de la 

DERiNlÈRE 

PROMOTION 


RÏÏSIDENCE 











COLONIAUX 



I fév. 1896 

• j^iin 1888 
5 fev. J896 

I aov. 1 891 

H déc. 1895 

II J\TiI 1899 

» lec. 1893 
^ 5^pt. 1888 
«juillet 1897 
n mars 1902 
tx mars 1901 
r «1%^-. !895 
U 4êe. 1893 
€ mai 1896 



i» déc. 1895 

tS t\Til 1891 

& iuÎD 1902 
t* a\ril 1887 
^^ avril 1887 
1 " mars 1901 
i^aoùt 1900 
août 1888 
sept. 1896 



15 avril 1896 

13 avril 18% 
5 jaov. 1892 

14 fév. 1896 

4 juin 1899 

5 fev. 18% 
!•' nov. 1888 

4 sept. 1897 

6 mai 1902 
6 juin 1901 

5 fév. 1896 
5 mars 1896 



6 janv. 18% 20 fév. 1902 



28 fév. 1899 

28 fév. 1899 
20 fév. 1902 
1" juillet 1903 

29 juillet 1904 
20 fév. 1902 

20 fév. 1902 
19 fév. 1903 
29 juillet 1904 
23 mars 1901 
29 juillet 1%4 
29 juillet 1904 
29 juillet 1904 
1» juillet 1901 

31 oct. 1%1 



Maodritsara 

Fianarantsoa 
Tamatave 



17 avril 1897 

2 août 1902 
2 mai 1887 
2 mai 1887 
8 mai 1901 
7 oct. 1%0 
nov. 1888 
Recruté à Mad. 



ocl. 1897 

août 1888 
[^ Qov. 1896 
im. 1896 
'JaDv. 1896 
airil i897 
f< août 1897 
'î ièc. ms 

'}m. iS96 



5 fév. 1898 
8 nov. 1888 
l3i déc. 18% 
[15 avril 1896 
5 fév. 1896 
I22 août 1897 
[13 sept. 1897 
5 fév. 1896 

9 mars 18% 



20 fév. 1902 

20 fév. 1902 
1" juillet 1%2 
1" juillet 1%2 
f juillet 1902 
1*' juillet 1902 
19 fév. 1903 

19 fév. 1903 

29 juillet 1904 
29 juillet 1%4 
1- juillet 1%1 

20 fév. 1902 
19 fév. 1%3 
f juillet 1903 
1- juillet 1%3 
29 juillet 1%4 

29 juillet 1904 



Tananarive 
Majunga 

Manjakandriana 

Tananarive 

Nossi-Bé 

En congé 

Mananj^ry 

Tananarive 

En congé 

Tananarive 

Vohemar 

Ambositra 

Diègo-Suarez 

En congé 

Miarinarivo 

En congé 

Tananarive 

En congé 

Tananarive 

Farafangana 

Tamatave 
En congé 

id. 
Tulear 
Tananarive 
Antsirabe 
Ankazobe 
Vatomandry 

Majunga 




Chef de province. 

id. 
id. 



Adjoint au Secrétaire Génér. 
Chef de province. 

id. 
Maire. 
Chef de province. 

Chef de province. 

Chef de cab. du Gouv. Gén. 

Chef de la prov.de l'Imerina Ccn 
Chef de province. 

id. 

id. 

Chef de la province de l'Itasy. 

Chef de cab. du Secret. Gén. 

Chef du bureau de la presse. 
Chef de province. 

Maire. 

id. 
Chef du 3- bur.duGouv. Gén. 
Chef de province. 

id. 

id. 

Chef du distr. de Port-Bergé. 



— 108 — 



DATE 

de 

NAISSANCE 



1- avril 1866 

15 juin 1871 
23 mars 1814 

23 avril 1866 

2 avril 1871 

7 Juillet 1865 
13 avril 1861 

8 sepl. 1870 

3 juin 1875 
10 oct. 1871 

18 août 1859 
3 juin 1874 

22 févr. 1866 

20 sept. 1861 

10 sept. 1871 

lOjanv. 1869 

13 juillet 1876 
27 oct. 1876 
31 mai 1874 

13 juin 1874 
22 avril 1875 

14 sept. 1868 
2 août 1872 

11 avril 1868 
20 fév. 1870 

16 nov. 1862 

17 nov. 1864 
13 oct. 1865 

l-'fév. 1868 

24 juin 1874 

25 nov. 1875 
29 avril 1877 
24 sept. 1877 
22 sept. 1868 
9 août 1867 

31 mars 1874 
9 mai 1868 



NOM ET PRÉNOMS 



Fontfk^yde (Paul), m. g. 

Gerças (L.-N.-J.-M). 
Ghessé (H.-L.-J.). 
Vally (Ad.-Tutelly). 
Tairas (G.-Ë.). 
Bastard (Eugène). 
Garron (P.-AI.-Mar.). 

Delpit (V.-J.-Ev.). 
Grise (P.-G.-L.-G.). 
Sainjon (P.-M.-L.-A.). 

Vergely (J.-E.-J.). 
Garde (Jules). 

Bonneval (Em.-Mich.). 

Goggia (Charies-Fréd.). 
Alglave (Mar.-Em.) 

Ravon (Gélestin). 

Demarsy (Eugène). 
Leniez (P.-Gh.). 
Sllvie (Ar.-J.-Laur.) 
Gochard (J.-G.). 
Deltel (G.-Al.-Fer.). 
Gadier (Ed.-Emile). 
Huré (P.-E.-L.). 
Barthe (M.-J.-B.-H.). 
Maria (Aristide). 
Falqne (Maurice). 
Marchand (Henri). 
Ponperon (Paul). 

Bensch (E.-J.-H.). 
Lamazière (Hippolyte). 
Laporte (D.-F.-.\n.). 
Ghardon (Louis-Roger). 
Poirier (Charies-ISicolas). 
Lapalnd (Maurice). 
Royet (Maurice). 
Marcband (A.-M.). 
de Jnzancourt (M.-Et.). 



EMPLOI 



Administrateur-adjoint de l'* classe 

id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 

id. 
id. 
id. 

id. 
id. 

Administrateur-adjoint de 2< classe 

id. 
id. 

id. 

id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 

id. 

id. 

id. 

Administrateur-adjoint de Z* classe 

id. 
id. 
id. 
id. 
id. 



I 

DATE 

de 

l'entbée 

au 

SBRTICK 



!•' oct. 18^ 



10 
30 



13 



déc. m 

nov. 189Î 

" mai 18* 

: janv. 188 

avrU mi 

1881 . 

7 ans d'iDlcrrnptl 

23 juin 1891 

13 juin 1890 
l*- oct. 188 

29 nov. 1893 
1» mars 18 

30 janv. 1881 

7 «os 5 moi^ ''''' 

17 oct. 1881 
29 juillet 183 

i «BS i vaoii à i»! 

23 juillet 188 

i ans i otM à m 

!•' sept- 18] 
!•' sept. 18i 
!• sept. 18! 

26 nov. 1898, 
9 juillet m 

29 janv. 18^ 
!•' janv. 1^ 

23 août 1893 

28 déc. 1895 

14 oct. 1898 

1887 

10 mars 1886^ 

5 ans 4 m*»» «"^"J 

25 juillet 189 
25 juillet 189 
28 mai 1900 
28 mai 1900 
22 janv. 1901 1 
l-r juillet 185^1 

11 déc. 1895 

1895 
i" mars 



— 109 - 



delà 
KSlGXATlOFt 

Ml delà 
XOILNATION 

à 

tlBAGASGAR 

I 

H vm 1901 
Iodée. 1895 
Nâ\rill897 
l' janv. 1894 
5 janv. 18% 
t déc. 1900 

h mars 1899 

lîfev. 1900 
: 'ift. 1897 
^ mi 1901 

âjuJUell899 
if' H. 1898 

iO U\. 1896 

i(JQilletl902 
'i août 1898 

3 juillet 1900 

»• sept. 1899 
t^sept. 1899 
'"sept 1899 
3 août 1901 
^•'lillel 1898 
•juin 1898 
i^ août 1896 
M"inl902 
i' déc. 1893 
li'K'l. 1898 
'■> a\Til 1898 
^^ août 1896 

-^ juillet 1897 
-Muillet 1897 
<8 mal 1900 
IS mai 1900 
^janv. 1901 

^^ ocl. 1899 
'•' ^léf. 1895 

*' déc. 1902 
•^ fév. 1897 



DATES 

PREMIER 

DÉBARQUEMENT 

dans la 

COLONIE 

1 juin 1901 
Recr. à Mad. 

7 mai 1897 
23 juillet 1894 

5 mars 1896 

4 mars 1901 

3 mai 1899 

2 sept 1900 

6 déc. 1897 
1" avril 1902 

6 sept. 1900 

7 mai 1898 

5 mars 1896 

5 fév. 1903 

6 sept. 1898 



7 janv. 1900 

15 juin 1899 
l*'janv. 1900 

18 nov. 1901 
7 août 1898 
7juUlet 1898 
7 sept. 18% 

5 août 1902 
mars 1896 

Recr. à Mad. 

6 mai 1898 

7 sept 1896 

16 août 1897 
Recr. à Mad. 

6 août 1900 
l*' août 1900 
9 mars 1901 

10 déc. 1899 
1 janv. 18% 
3 mars 1903 

7 mars 1899 



delà 

DERNiiRE 
PROMOTION 



RÉSIDENCE 



20 avril 1%1 
!•' juillet 1901 
1" juillet 1%1 
20 fév. 1902 
19 fév. 1903 
19 fév. 1903 

26 juillet 1903 

26 juillet 1%3 
26 juillet 1903 
29 juillet 1904 

29 juillet 1904 
29 juillet 1904 

!•' juillet 1%2 

24 juillet 1902 
19 fév. 1903 

19 fév. 1903 

19 fév. 1903 
19 fév. 1903 
19 fév. 1903 
19 fév. 1903 
19 fév. 1%3 
19 îév. 1903 
26 juillet 1903 
26 juillet 1903 
26 juillet 1903 
26 juillet 1903 
29 juillet 1904 
29 juillet 1904 

29 juillet 1%4 
29 juillet 1904 
29 juillet 1904 
17 ocl. 1901 
22 janv. 1902 
28 fév. 1902 
28 fév. 1902 
28 fév. 1902 
28 nov. 1902 



Vohemar 

Fianarantsoa 

Andovoranto 

Vohemar 

Ambositra 

Tananarive 

Fianarantsoa 
Fianarantsoa 
Angavo-Mangoro 

Arivonimamo 
Tananarive 

Itasy 

Tamalave 
Mananjary 

Belsimisaraka du Sud 

Tananarive 

Belsimisaraka du Sud 

Fianarantsoa 

Itasy 

Tananarive 

Tananarive • 

Majunga 

Itasy 

En congé 

Tamalave 

Tananarive 

Ambositra 

Majunga 

linerina centrale 

Itfandritsara 

Tananarive 

Mananjary 

Tananarive 

Angavo-Mangoro 

Andovoranto 

Belsimisaraka du Centre 



FONCTIONS REMPLIES 



Chef du district d'Antalaha. 

Chef du dist. d'Ambohimahasoa. 

Chef de province. 

Chef du district de Vohemar. 

Chef du district d'Ambohi- 
manga-du-Sud. 

Chef du district d'Avaradra- 
no-Marovatana. 

Chef du district de Solila. 

Chef du dist. de Fianarantsoa. 

Chef du district d'Ambaton- 

drazaka. 
Chef du district d'Imamo. 

Chef du {•' bureau du Gou- 
vernement Général. 



Chef du dist. d'Anlsenavolo. 
Chef du distr. de Mahanoro. 
Cabinet civil. 

Chef du dist. d'Ambalavao. 
Chef du district de Kilsamby. 
3« bureau du Gouv. Général. 
3- bureau du Gouv. Général. 
Chef du district de Soalala. 
Chef du dist. de Mandridrano. 

Adj. au chef de la province. 
3- bureau du Gouv. Général. 
Chef du district de Midongy. 

Chef du district de Majunga. 
Chef du district de Tsiafahy. 

Cabinet du Secret. Général. 
Chef du distr. de Mananjary. 
Adjoint au maire. 
Chef du dist. de Moramanga 



HO — 



DATE 

de 
NAISSANCE 



28 avril 1871 
10 sept. 1858 
!•' fév. 1812 
31 oct. 1869 

22 mai 18*72 
14 fév. 1875 
19 juillet 1871 

16 janv. 1878 
3 mai 1868 

10 fév. 1870 

10 oct. 1869 

12 mai 1870 
19 nov. 1860 

30 oct. 1870 

13 mai 1857 
27 déc. 1877 

25 juillet 1875 
12 juin 1879 

6 mars 1871 

26 juillet 1867 

11 oct. 1876 

19 mars 1871 

31 août 1874 
10 mars 187i 
30 mai 1862 

20 sept. 1872 
2 nov. 1862 

17 oct. 1867 
9 fév. 1872 

30 avril 187& 

23 nov. 1873 
20 fév. 1880 

9 avril 1819 
15 août 1879 

28 juin 1858 
18 sept. 1871 
24 mai 1870 
9 oct. 1873 
30 avril 1874 
2 juillet 1876 
7 août 1880 
26 juillet 1877 



NOM ET PRÉNOMS 



du Ghaxel (F.-G.-M.). 

Bontamps (Alb.-Aug.). 

Voyron (J.-A.-J. E.). 

Monttet (L.-H.). 

GlaHde (P.-E.). 

LeloHp (M.-G.). 

Frand (Fl.-A.-M.). 

Chanret (A.-Ph.-H). 

Ravel (L.-G.). 

BoveU (A.-L.). 

Roméas (L.-M.-Al). 

Didelot (P.-J.-H.). 

Marcband (Gh.-R.-V.-O.-H.). 

Teyasandier (Antoine). 

Charles (V.-A.). 

Gircsse (J.-F.-R.-B.). 

Gampan (L.-L.-F.). 

Butcl (J.-L.-J.-B.). 

de Laborderie (P.-L.-Gyp.). 

Barrier (Al.-Em.). 

Anjas (L.-G.). 

Simon (F.-M.-J.). 

Sicre de Fontbmne (P.-M.-J.-H.). 

Pechmarty (Ch.-P.-O.). 

Vivié (J.-B.-P.-F.). 

Dirat (H.-A.-Alph.). 

Fays (M.-B. F.). 

Roncayrol (E.-X.-C.). 

Berthier (Aimé). 

Prétrel(J.-Ant.). 

Girard (L.-J.-C). 

Lévy (Gaston;. 

Gnitou (Jean-Paul). 

GaHtier (Henri). 

Bosquet (Léon). 
Potin (Henri). 
Lassalle (J.-Aug.-L.-P.). 
Pouperon (Théop.-Eug.). 
Gerbinis (E.-Aug.). 
Hubert. 

Jacquier (Léonce). 
Pont (Louis-Eward). 



EMPLOI 



Administrateur-adjoint de 3* classe 

id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
, id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
. id. 
id. 

id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 



DATE 

de 

L^ENTRÉE 

au 
SiaVlCB 



27 mars 1901 

23 fév. 1897 
9 août 1900 

7 août 1889 

8 août 1898 
!•' fév. 1893 

19 oct. 1893 

28 mai 1900 
6 mars 1889 
{•' avril 189" 

9 juin 1899 

11 nov. 1893 
30 nov. 1878 
18 fév. 1890 

2 oct. 1879 
25 fév. 1902 
25 fév. 1902 

25 fév. 1902 

2 mai 1891 

24 août 1888 

1895 
14 nov. 1892 
9 déc. 1899 

12 nov. 1895 

26 oct. 1880 
juillet 1888 

20 juillet 188' 

23 août 1900 
22 oct. 1898 
11 nov. 1892 
18 jtiin 189*2 
14 nov. 1901 

3 déc. 1902 
3 déc. 1902 

l.r juillet 1871 
9 mai 1901 

24 août 1899 
24 mai 1899 
24 avril 1899 

9 juillet 1901 
i» oct. 1901 
{T nov. *^ 



-^ 411 — 



K5JG.<UnON 

^"Q de la 

50XniATlON 

I » 

|X^D\GASCAR 



p mars 1901 
P fév. 1891 
'3 août 1900 
fi fêv. 1899 
!•' août 1898 
' mars 1900 
M«iinl900 
'juillet 1902 
i mai 1896 
1" ami 1897 
3 m 1899 
J It'v. 1900 
•' mars 1900 
1 W'L 1899 
3 juin 1897 
i^ ftiv. 1902 
^ fev. 1902 
■' fn. 1902 
jtiiQ 1899 
*i juin 1897 
^ avril 1900 
' dpf . 1900 
'^ déc. 1899 
** aov. 1899 
3 août 1896 
•^ «cl 1903 
û déc. 1896 
^ aoùl 1900 
*♦ janv. 1899 
^ dêf. 1897 
*' mars 1897 
'^ janv. 1903 
'Manv. 1903 
''Jinv. 1003 

^ juin 1900 
' mai 1901 
'♦ août 1899 
^* fnai 1899 
^avrili899 
'juillet 1901 
J" oct. 1902 
^ ^Pt 1903 



DATiîiS 

du 

PBBMIKR 

OéBARQUKMBNT 

dan» la 

COLONIE 



8 mai 4901 
Recr. à Mad. 

7 sept. 1900 
Recr. à Mad. 
Recr. à Mad. 

2 avril 1900 
l*' juillet 1900 
6 août 1902 

Recr. à Mad. 

Recr. à Mad. 

8 juillet 1899 
11 mars 1900 

6 avril 1900 
1" nov. 1899 

7 juillet 1897 
6 avril 1902 

6 avnl 19Câ 

7 mai 1902 

8 juillet 1899 
16 juillet 1897 

9 mai 1900 

5 janv. 1901 

6 janv. 1900 
19 déc. 1899 

2 sept. 1896 
18 fév. 1904 

14 janv. 1897 
Recr. à Mad. 

1* fév. 1899 
Recr. à Mad. 
Recr. à Mad. 
6 fév. 1903 
6 fév. 1903 

6 fév. 1903 

9juUIell900 

7 juin 1901 
16 sept. 1899 

15 juin 1899 

16 mai 1899 
9 août 1901 

16 déc. 1900 
Recr. à Had.i 



de la 
DBRNiias 

PROMOTION 



RÉSIDENCE 



15 mai 1902 
23 août 1902 
22 sept. 1902 
21 sept. 1902 
21 sepU 1902 
21 sept. 1902 

21 sept. 1902 
5 oct. 1902 

29 oct. 1902 

16 déc. 1902 
16 déc. 1902 
IG déc. 1902 
19 fév. 1903 
19 fév. 1903 
19 fév. 1903 
15 avril 1903 
15 avril 1903 

7 mai 1903 

7 août 1903 

7 août 1903 

7 août 1903 

7 août 1903 

13 nov 1903 

13 nov. 1903 

13 nov. 1903 

22 nov. 1903 
12 janv. 1904 
12 janv. 1904 
12 janv. 1904 
12 janv. 1904 
12 janv. 1904 
21 fév. 1904 
21 fév. 1904 
21 fév. 1904 

octobre 1904 
octobre 1904 
octobre 1904 
octobre 1904 
octobre 1904 
octobre 1904 
janv. 1905 
janv. 1905 



En congé 

Betsimisaraka du Centre 

Farafangana 

Vakinankaratra 

Analaiava 

Betsimisaraka du Sud 

Vakinankaratra 

Tananarive 

Mananjary 

Tulear 

Tulear 

En congé 

Vakinankaratra 

Tananarive 

Itasy 

Betsimisaraka du Centre 

Ambositra 

Tananarive 

Diego- Suarez 

En congé « 

Betsimisaraka du Centre 

Tananarive 

Tananarive 

Betsimisaraka du Centre 

Mananjary 

Tananarive 

Angavo-Mangoro 

Mandritsara 

Tananarive 

En congé 

Mananjary 

Tananavive 

Tulear 

Betsimisaraka du Sud 

Farafangana 

Tulear 

Fianarantsoa 

Fort-Dauphin 

Imerina centrale 

Ankazobe 

Tananarive 

Maroantsetra 



FONCTIONS REMPLIES 



Chef du district de Vohipcno. 
Chef du district de Betafo, 
Adjoint au comm. de cercle 
Chef du distr. de Marolambo 
Chef du district d Antsirabe. 
Cabinet du Secrétaire Gén. 
Chef du district de Lohoioka. 
Chef du distr. de Tongobory. 
Chef du distr. d'Ankazoabo. 

Chef du dist. d*Ambatolampy . 
Cabinet du Secrétaire Gén. 
Adjoint au chef de la prov. 
Chef du distr. de Mahambo. 
Chef du district d'Ambositra. 
1*' bureau du Gouvem. Gén. 
Clief du district de Diego. 

Chef du district de Fenerive. 
3* bureau du Gouvern. Gén. 
Prov. de limerina centrale. 
Chef de district. 
Chef du dist. de Vohitrarivo 
1" bureau du Gouvern. Gén. 
Chef du dist. de l'Imerina Est 
Chef du dist. de Befandriana. 



Chef du distr. de Sakaleona 

l'' bureau du Gouvem. Gén 

Chef du district de Fionana 

Chef du poste administratif 
d'Anosibe . 

Adjoint au chef de province. 

Chef du district de Belroky. 

Chef du dist. de Fort-Dauphin. 

Chef du dist. du Valalafotsy. 
3* bureau du Gouv. Général . 
Chef du dist. de Mananara. 



- 112 — 









DATE 


DATE 






de 


de 


NOM ET PRÉNOMS 


EMPLOI 


l'entrée 


NAISSANCE 






au 








SERVICE 

• 


2 mai 1879 


Re8te(D.-F.-J.-M.). 


Admmistrateur-adjoinl de 3* classe 


14 nov. 1900 


29 janv. 1819 


Deltte (Ad.). 


Administrateur stagiaire 


14 nov. 1902 


21 fév. 1881 


Legonx (Marcel). 


id. 


10 nov. 1899 


26 nov. 1880 


Stryenskl (Al. -Th. -Cas.). 


id. 


7 janv. 1904 


12 déc. 1878 


Lamy (J.-G.). 


id. 


16 nov. 1899 






AFFAIRES 

1 


14 fév. 1873 


Mathieu (Charies). 


Adjoint de 1" classe 


24 août 1899 


6 sept. 1876 


Besson fFr.-Jos.). 


id. 


8 sept. 1900 


18 juillet 1871 


Fontoynont (Alf.-Gaston). 


id. 


9 juillet 1901 


16 avril 1872 


de Hanfly (N.-J.-E). 


id. 


24 janv. 1901 


10 juillet 1867 


Gauthier (Em . -Alex . ) . 


id. 


9 juin 1903 


26 oct. 1871 


DauTin (Louis-Rey). 


id. 


24 juillet 1899 


19 mars 1880 


La Barhe(Fcl.-L.-J.). 


id 


9 fév. 1902 


20 mars 1874 


Declerc (P.-M.-J.-F.) 


id. • 


24 fév. 1902 


8 sept. 1872 


Golançon (Nar.-Marc.)* 


id. 


25 août 1900 


29 juillet 1871 


Longuemart (J.-B.-J.). 


id. 


9 juillet 1900 


25 déc. 1867 


de vmèle. 


id. 


5 fév. 1898 


9 oct. 1875 


Berecki ( Henri- A 1 ex . ) • 


id. 


9 juillet 1899 


31 janv. 1873 


Pédéiert(J.-E.-H.). 


id. 


24 juin 1899 


14 juin 1864 


Bonrnas (Aug.-J.-F.) M 6- 


id. 


24 juin 1901 


19 juin 1872 


Ponvreau (L.-J.). 


id. 


24 juillet 1896 


10 fév. 1876 


Ancelin(Fréd.-Ed.). 


id. 


1«' juillet 1899 


9 janv. 1873 


Goureaii (Yict.-Ger ). 


id. 


l«r juin 1899 


6 août 1877 


B8tèv6(J.-R). 


id. 


9 avril 1901 


9 oct. 1872 


Krotoff (Georjîos-And.). 


id. 


U sept. 1900 


9 avril 1876 


Uchat (E.-P.-F.) 


id. 


9 avril 1900 


20 avril 1877 


Bonrdet(E -V.-H.). 


id. 


9 avril 1902 


31 janv. 1878 


Vautrain (Pierre-Henri). 


id. 


24 janv. 1899 


28 mars 1879 


Lecocq (Eu((ènc-Laurent). 


id. 


9 fév. 1901 


7 mars 1868 


Barallier (Louis-Thomas). 


id. 


9 déc. 1899 


13 oct. 1862 


Ramband (St. -Au. -Al.). 


id. 


9 aoùl 1900 


27 mars 1866 


Bastard (R.-J.-J.). 


id. 


9 avril 1902 


22 sept. 1876 


Mérignant (M.-P.-F.) 


id. 


9 juillet liK)0 


10 oct. 1858 


du Ghalret du Rien. 


Adjoint de 2- classe 


9 oct. 1899 


22 avril 1871 


d»ArUniys(M.-G.-R.-P.). 


id. 


24 sept. 1896 


18 juillet 1872 


Morat (Jos.-M.-Eug.). 


id. 


31 mars 1897 


25 avril 1870 


Bouché (André-Ern.). 


id. 


26 déc. 1899 




— H3 — 



^ 



'aoQl 1903 
ijaov. 1904 

iJaQv. 1904 
Ijanv. 1904 
'jaov. 1904 

3VILES 

lao'jt 1899 
ls**pl- 1900 
ijîiinet 1901 
ijanv. 1901 

^jiira 1903 
(jidlel 1899 
K-^r. 15»2 
if^. 1902 
Uoât 1900 
IjiillH 1900 
\h'\. 1898 

'riiliet 1899 
SKni 1899 
Ijiiin 19G1 
lijïiaiet 1896 
^juillet 1899 
t*iuin 1899 
U^ril 1901 
J^'pt. 1900 
* avril 1900 

t avril 1902 
4ian¥. 1899 
» ft^v. 1901 



DATES 

da 

PREMIER 

DÉBARQUEMENT 

dans la 

COLONIE 



15 déc. 1903 
7 mars 1904 

7 mars 1904 
7 mars 1904 
7 mars 1904 



delà 

DERNIÈRE 
PROMOTION 



jaav. 1905 
7janv. 1904 

7 janv. 1904 
7 janv. 4904 



RÉSIDENCE 



Nossi-Bé 
Valomandry 

Tananarive 
Beforona 



7 janv. 1904 iFetraomby 



16 sept. 1899 
Recr. à Mad. 

9 août 1901 
16 fév. 1901 

5 juillet 1903 

17 août 1899 
3 mars 1902 

18 mars 1902 
Recr. à Mad. 

6 août 1900 
Recr. à Mad. 

7 août 1899 
16 juillet 1899 
18 juUlet 1901 
15 août 1896 
Recr. à Mad. 

7 juin 1899 

8 mai 1901 
Recr. à Mad. 

9 mai 1900 

7 mai 1902 

Recr. à Mad. 

9 mars 1901 



Mêf. 1899 I 7 janv. 1900 

l»»ùt 1900 I 6 sept. 1900 
Javril 1902 I 2 mai 1902 
P^nliet 1900 / 6 août 1900 
•w-l- im lie nov 1899 
^^pi 1896 he oct. 1896 
*»«97 / 2 avril 1897 
^i'ir.im iReer. à Mad. 



1" juillet 1902 
l*' juillet 1902 
l*' sept. 1902 
1" fév. 1903 

9 juin 1903 
1" juillet 1903 
1- juillet 1903 
1" juillet 1903 
1*' juillet 1903 
1*' juillet 1903 
!•' oct. 1903 

1" janv. 1904 
l»' janv. 1904 
1" janv. 1904 
1" mars 1904 
1** avril 1904 
1* avril 1904 
1" juillet 1904 
1« juillet 1904 
1" oct. 1904 

!•' oct. 1904 

l-' oct. 1904 

1* oct. 1904 

1" OCl. 1904 

16 oct. 1904 
1" janv. 1905 
l-' janv. 1905 
9 oct. 1899 
1*' janv. 1902 
l'' avril 1902 
1»' janv. 1903 



Majunga 
Ankazobe 
En congé 
Valomandry 

Vatomandry 

Belsimisaraka du centre 

Tananarive 

Maroantsetra 

Tananarive 

Tananarive 

Fort-Dauphin 

Tulear 

Tulear 

En congé 

Majunga 

Fianarantsoa 

Morondava 

Mandritsara 

Fianarantsoa 

Imcrina du Nord 

Andovoranto 
Nossi-Bé 
Tananarive 
Vakinankaratra 

Tananarive 
Farafangana 
Tamatave 
En congé 
En congé 
Maroantsetra 
En congé 



FONCTIONS REMPLIES 



Chef du dist. de Nossi-Bé, 

Chef du poste administratil 

d' Ambinanindrano . 
Mairie de Tananarive. 



Chef du dist. de Marovoay . 
Chef du dist. d' Ankazobe. 

Chef du poste administratif 
de Befotaka. 

Chef du dist. de Soanierana. 
!•' bureau du Gouv. Général 

1*' bureau du Gouv. Général. 

1" bureau du Gouv. Général. 

Commandant le secteur de 
Manambara. 



Chef du distr. de Fanadiana. 

Chef du poste administratif} 
de Fihaonana. 



Cabinet civil. 

Chef du poste administratif 
d'Ambonimasina. 

Mairie. 

Chef du district de Karianga 



Chef du district. 



8 



— m — 







. 


DAl 


DATE 






de 


de 


NOM ET PRÉNOMS 


EMPLOI 


LE.NT 


NAISSANCE 






SERV 


16 fév. 1816 


• 

Cornet (Fr.-J.-L.). 


Adjoint de 2* classe 


1" fév. 


10 fév. 1869 


Grange (Pierre). 


id. 


9 fév. 


19 sept. 181i 


Avignon (M.-J.-P.-M.). 


id. 


9 juille 


19 ocl. 1873 


Furet (G.-L.-M.). 


id 


9 mai 1 


26 nov. 1811 


Ronx (E.-G.-L.). 


id. 


9 ocl. i 


8 janv. 1813 


Roquet (M.-P.-B.). 


id. 


9 déc. 1 


15 août 1814 


.Vignerie (E.-E.-M.-Ch.). 


id. 


9 juillet 


18 oet. 1880 


Oiraud (M.-J.-H.-P.-J.-E.). 


id. 


5 avril : 


21 nov. 1816 


Graff(Alex.-J.). 


id. 


28 juin i 


26 juillet 1816 


Paul (F.-J.). 


id. 


1 3 avril I 


31 juillet 1813 


Lioneton (M.). 


id. 


9 juin i 


29 juillet 181o 


Payent (R.-J.-B.). 


id. 


9 juillet 


25 sept. 1880 


Toussaint. 


id. 


24 oct. f! 


4 avril 1813 


de Longchamps (G.). 


id. 


9 juin 1 


24 oct. 1812 


Baron (E.-F.). 


id. 


24 ocl. li 


2 avril 1816 


Janssen (D.-L.-H.). 


id. 


9 mai IS 


10 cet. 1815 


Bonnemaison (E.-A.). 


id. 


15 fév. la 


30 janv. 1813 


Doche (P.-E.j. 


id. 


. 9 déc i\ 


26 mai 1816 


Théron (P.-M.-A.). 


id. 


9 juillet 


21 juillet 1811 


Martine (M.-J.-E.-H.). 


id. 


i" août 


20 juillet 1812 


Preychet (P.-H.). 


id. 


9 nov. 1 


21 avril 1861 


Payret (H.-A.-J.V 


id. 


9 juin 1^ 


2 mars 1816 


Oélélée-Desloges (J.-G.). 


id. 


10 août iS 


18 mars 1819 


Martin (V.-J.-A.). . 


id. 


9 janv. i 


21 nov. 1869 


Pftilb «Ch -P.-H.). 


Commis de 1'* crasse 


10 nov. !î 


1 août 1816 


Bourges (C.-E.-M.). 


id. 


9 août l^ 


20 août 1819 


Vaucheret (L.-A.-A.). 


id. 


9 sepl. l' 


18 août 1818 


Stefani (G.-R.-H.). 


id. 


18 nov. IS 


11 juin 1880 


Girard (C.-E.-C). 


id. 


!•' aoûl 1 


8 ocl. 1811 


Frissard (J.-A.). 


id. 


9 avril 1! 


31 déc. 1811 


de Peich (M.-J.-F.-H.). 


id. 


16 fév. 1» 


16 août 1818 


Cortade (L.-J.). 


id. 


9 sept. 1' 


14 janv. 1874 


Teissonnière (M.-G -L.). 


id. 


15 avril 18 


l^'janv. 1815 


Meinard (Au g.). 


id. 


9 ocl. 19< 

1 n 


22 sept. 1819 


GaUand (H.-F.-M.-J.). 


id. 


9 nov. 19 


19 Icv. 1816 


Flori (Ch.). 


id. 


9 juillet 1 

1 Ml 


6 mars 1813 


Jourdran (P.-F.). 


id. 


24 mai 18V 


13 nov. 1813 


Dubois (Al. -Ger.). 


id. 


1" janv. i 


6 ocl. 1814 


de Alma(J.-V.). 


id. 


!•' déc l 


2 déc. 1811 


Lecocq (Ch.-E.). 


id. 


24 mai IP^'' 
9 janv. 19 


9 juillet 1816 


Raonlt (J.-M.). 


id. 




— H5 — 



DATES 




l 



f''v. 1897 
V. 1903 



da 
PRBSIIER 

DRBARQUBXENT 

dans la 

COLONIK 



Ilet 1900 
mm 1900 
Oft. !900 
^é^. 1900 
luîllel 1900 
tThl 1901 
juin 1901 
t\^\l 1901 
fa-Q 1901 
j'JiUet 1901 
fort. 1903 
tjoln 1899 
*ort. 189« 
>mai 1901 

Ifev. 1901 
étr. 1898 
juillet 1901 
' aoôl 1891 
♦ nov. 1901 
^^Jin 1899 
lacût 1901 
ijanv. 1902 
Ibot. 1897 
Uoût 1899 
fv^pl. 1901. 

Iûov. 1901 
' aoùl 1900 
} ivril 1901 
i trv. 1903 



Recr. à Mad. 

8 mars 1903 

6 août 1900 
l** juin 1900 
3 nov. 1900 

5 janv. 1901 
1 août 1900 
Recr. à Mad. 

id. 

id. 

3 juillet 1901 

9 août 1901 

6 nov. 1903 

8 juillet 1899 
Recr. à Mad. 

7 juin 1901 
Recr. à Mad. 
1" janv. 1899 

9 août 1901 
Recr. à Mad. 

6 déc. 1901 

7 juillet 1899 
Recr. à Mad. 
6 fév. 1902 
Recr. à Mad. 
1 sept. 1899 
6 oct 1901 

id. 
id. 

8 mai 1901 
Recr. à Mad. 



de la 



DERNIERE 



PROMOTION 



RÉSIDENCE 



I scpl. 1900 1 7 oct. 1900 
« a\Til 1902 j Recr. à Mad. 
Oft. 1901 I 6 nov. 1901 
Dov. 1901 1 6 déc. 1901 
Met 1902/ 5 août 1902 
^ i899 lis juin 1899 
m.i899JKecr. à Mad 
*r. imi 5 janv. 1902 
^im 15 juin i902 
V. im 6 fév. 1902 



1» fév. 1903 
9 fév. 1903 

1" juillet 1903 
1" juillet 1903 
!•' juillet 1903 
!•' juillet 1903 
l-' juillet 1903 
!•' sept. 1903 
!•' oct. 1903 
1* oct. 1903 
1" oct. 1903 
!•' oct 1903 
24 oct. 1903 
!•' janv. 1904 
1" janv. 1904 
!•' avril 1904 
1" avril 1904 
1-juiIlet 1904 
!•' juillet 1904 
1*' oct. 1904 
i^ oct. 1904 
1" janv. 1905 
1*' janv. 1905 
1" janv. 1905 
.1" janv. 1902 
1" janv. 1903 
1" avril 1903 
f juillet 1903 
1" juillet 1903 
f juillet 1903 
1" juillet 1903 
!•' juillet 1903 
1" juillet 1903 
1- oct. 1903 
1" oct. 1903 
l** oct. 1903 
15 déc. 1903 
l"janv. 1904 
f'janv. 1904 
1" janv. 1904 
1* avril 1904 



FONCTIONS REMPLIES 



Andovoranto 
Maroantsetra 

Itasv 

Fort-Dauphin 

Vakinankaratra 

Tananarive 

Vohemar 

Tamalave 

En congé 

Vakinankaratra 

Najunga 

Tananarive 

Tananarive 

Tananarive 

Diegft 

En congé 

Fianarantsoa 

AngaVO-MangOrO (Horanunga) 

Hors cadres 

Mananjary 

Tulear 

Vatomandry 

Majunga. 

Angavo-Mangoro. 

En congé 

Tananarive 

Fetraomby 

Tananarive 

Maevatanana 

Ambositra 

Fort-Dauphin 

En congé 

Tananarive 

Tamatave 

Vatomandrv 

Tananarive 

Ambositra 

Andovoranto 

Tananarive 

Tananarive 

Tananarive 



Chef du district. 

Chef du district d'Ambohi 
manga. 



Bureau de la presse. 



Chef du poste ad. de Tsinjoarivo. 

l»' bureau du Gouv. Génér. 
3" bureau du Gouv. Génér. 
Service des mines. 



En service à Mayotte. 



Cabinet du Secrétaire Gén. 



Bureau de la presse. 



Chef du poste ad. d'AmbodilazanaJ 

Bureau de la presse. 



Mairie 

Service des mines. 

Direction de l'agriculture . 



— «6 - 



DATE 

de 
NAISSANCE 






6 Janv. 1816 
20 fév. 1877 

4 déc. 1863 
28 janv. 1877 

4 déc. 1869 

5 déc. 1877 

6 oct. 1879 
23 fév. 1878 

28 nov. 1881 
27 janv. 1876 
13 mai 1862 

19 fév. 1879 

» 

20 sept. 1880 

22 août 1869 
1- avril 1859 

29 juillet 1879 
16 oct. 1874 

15 oct. 1873 

21 fév. 1882 
5 août 1883 

20 mai 1877 

27 janv. 1870 

28 fév. 1876 
20 août 1883 
19 fév. 1880 

23 déc. 1882 
8 nov. 1879 



24 sept. 1871 

4 mai 1877 

6 avril 1876 

5 juin 1865 
13 mars 1850 

7 sept. 1875 
29 août 1878 

15 janv. 1878 
j 27 juillet 1872 



NOM ET PRÉNOMS 



Mondy (Jules) . 
Paris (G.-M.-P-J.-F.). 
Joly (E.-A.). 
Rousseau (Emile). 
Greusot. 

Foumiol (L.-M.). 
Unratat (L.-M. -G.). 
Dnmont (J.-P.-D.-Gh.). 
Lacondray (Thé.-Am.). 
Aqnadro (Jacques). 
Tandrya (Gab.)- 
Bréjard (Au. -Ed.). 
Le Barbier. 
Jaubert. 

Mavia (Fleury). 
Wagner vAl.-Mich.). 
Piringa (Ig.-S.). 
Sonnier (Mar..-Gl.). 

Torchet (Luc). 

Le Camus (J.-F.-E.). 

Dauphin (G.-L.-G.-M.). 

Adolphe (M.-J.). 

Mimy. 

Bénard(J.-J.-A.-J.-B.). 

Bignotti(AuK.-Ai.). 

Sévère (H. -Gh.-Hip.). 

Tliéraud(J.>B.)- 
BeauUeu (E.-P.-M.-Ar.). 



EMPLOI 



DA' 

d( 
l'en! 

ai 
SER\ 



Commis de l'« 


classe 


14 juillc 


id. 




25 sept. 


id. 




!•' ocl. 


id. 




24 juiile 


id. 




3 mai i 


Commis de 2* classe 


6 mai \ 


id. 




6 juilIe 


id. 




16 Juiile 


id. 




5 juin i 


id. 




25 sept. 


id. 




!•' juin i 


id. 




1« mai 


id. 






id. 




13 avril 1 

i an» 10 iD<H 


Ecrivain de 1" 


classe 


1* juin 


id. 




2 ocl. !! 


id. 




l* juin 


id. 




5 mars i 

8 mois A i- 


id. 




7 mars | 


id. 




14 janv. 


id. 




15 fév. 1! 


id. 




18 avril i 


id. 




!•' avril 


id. 




8 mars 1 


id. 




24 juillet 


id. 




1«' nov. 


id. 


• 


9 oct. 11 


Ecrivain de 2* 


classe 1 


23 avril II 



SERVICE 1 



Prudbomme(E.-E.-L.), U * 
Deslandes (R. -M.). 
Fauchère (E.-A.). 
Pirct (Al. -Ed.). 
Martin (E. -H.). 
Marcliand (Et. -Denis). 
Rollot (Ch.). 

Delgove (Em. -Louis). 
Duchêne (G.-J.-N.). 



Chef de service 
Sous-inspecleur 

id. 

id. 
Agent de culture de 2* classe 

id. 

id. 

id. 
id. 



20 janv. 1 
25 mars li 
24 juillt'l i 
24 janv. H 
!•' janv. 
19 juillet i 
19 juillet 1 

I an d'inierra 

9 nov. IS 
24 janv. 1 



- m - 



kikXATlON 
«a de la 
*iy\Tio:« 

à 

tAG^S4l.%R 



DATES 
du 

PREMIBR 

D^BARQUEMKNT 

dans la 

COLONIE 



fïiH 1899 
.*pl 1901 
•irt. 1899 
juillet 1901 
lË.ii 1903 
n;iî 1901 
UlU-l 1901 
\iv\'^X 1902 
>iini901 
jlfpt- 1904 
JUID 1899 
'aoj 1899 
• 

ivhl 1899 

•juin 1899 
*r. 1899 

'juin 1899 
Eurs 1902 

adfs 1901 
j.mv. 1903 

fr\. 1901 
inil 1900 
*i\ril 1901 
\si2r% 1902 
Ijullet 1901 
r IM)\ . 1900 
).xl 1900 
l2\nl 1899 



Recr. à Mad 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
» 

id. 

id. 
id. 
id. 
id. 

id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 



jpAGRICULTDRE 



lefév. 1896 

8 mai 1899 

16 août 1891 



)im. i896 
imars 1899 
ilQilH i897| 

ijiDT. 1902 ji6 fév- 1902 
fmv. iSdSjHeer. à Mad 
IIH iml 7 sept' i^^ 
M 1899 I 9 août 1899 

L,m hdéc. 1900 
fjlDv. 1902 lie rév. i902 



de la 

DERNISRB 
PHOMOTION 



•' avril 1904 
" avril 1904 
" juillet 1904 
« cet. 1904 

1** janvier 1905 

•' cet. 1903 

" ocl. 1903 

"juillet 1903 

"juillet 1904 

25 sept. 1904 
" cet. 1904 
*' oct. 1904 

•' janv. 1901 

-'janv. 1901 

* avril 1901 
•'janv. 1902 

5 mars 1902 

14 juillet 1902 
14 janv. 1903 
•' oct. 1903 

* juillet 1904 
•'juillet 1904 
•'juillet 1904 
•'juillet 1904 
•' oct. 1904 
•' janv. 1902 

23 avril 1899 



!•' mai 1900 
25 mars 1899 

1*' janv. 1901 
24 janv. 1902 

1^' oct. 1901 

!•' janv. 1902 
10 juillet 1899 

9 npv. 1900 
24 janv. 1902 



RÉSIDENCE 



FONCTIONS REMPLIES 



Fort-Dauphin 

Tanauarive 

En congé 

Voheraar 

Diego-Suarez 

En congé 

Tananarive 

En congé 

Tamatave 

Fianarantsoa 

En congé 

Maroantsetra 

Maintirano 

Diego-Suarez 

Majunga 
Vatomandry 
Mananjary 
Tananarive 

En congé 
Betafo 

Vatomandry 

Betsimisaraka du centre 

Tamatave 

Tamatave 

Andovoranto 

Majunga (Port-Bergé) 



Cabinet du Secrétaire Génér- 



Bureau de la presse. 



Cabinet du Secrétaire Génér 



Appelé sous les drapeaux. 



Appelé sous les drapeaux. 



Tananarive 
Tananarive 

Tananarive' 
Tananarive 
Tananarive 
Tamatave 

Fort-Dauphin 
Marovoay 



Chef du serv. de Tagricult. 



Chef de la circons. du Centre 

Service municipal. 

Jardin d'essais de Nanisana 



- H8- 



DATE 
de 

NAISSANCE 



15 juiri 1819 
4 nov. 1880 
23 juin 1861 
18 juillet 1841 
26 avril 1811 
31 mai 1880 
23janv. 1811 
6 sept. 1866 
18 nov. 1819 
11 nov. 1814 
j anv. 1818 



NOM ET PRÉNOMS 



31 mai 1865 

5 juin 1812 
21 janv. 1864 

2 juillet 1810 
16 sept. 1860 
12 janv. 1869 

11 mars 1868 

21 sept. 1862 

6 ocl. 1812 
6 oct. 1811 
16 juillet 1814 

12 nov. 1811 
16 oct. 1868 

22 fév. 1869 
28 janv. 1863 

9 mai 1854 

11 avril 1861 
1-' juillell8o8 

15 juin 1811 

12 juin 1861 
12 juillet 1864 
22 juillet 1816 

25 janv. 1869 

4 janv. 1858 
1*' sept. 1811 

20 déc. 1861 
30 déc. 1856 
{*' déc. 1816 

5 avril 1856 



Delage(H.-J.-.G.). 

Ja6glé(Ch.-Eug.). 

Agniel(Paul). 

Naturelle (Jean^ . 

Keatlng(P.-B.-Al.). 

Micolas (Maurice). 

M»* Agnlel. 

Desfongères (L.-G.). 

Hoarean (Amb.-Odon). 

Langelier. 

Bousquet (J . Ant.-Et . ) . 



EMPLOI 



Agent de culture de 2* classe 

id. 

Agent de culture de 2* classe 

Contremaître 

id. 

id. 

Sériciculteur 

Jardinier 

id. 

id. 

id. 



Astor (Mic.-J.-P.), O, M M. 
de Guise (R.-P.-M.). 
Gapurro (Ant.). 
Vergé (Cons.-M.). 
Reymond (P. -F.), g. 
Cadet (Léonce). 
Oilbert-Pieppe (J.-B.-A.-M.). 
Audlc (Georg.-Noël). 
Brondeau (Em.). 
Sibon (Ed.-Léan.\ m g. 
Waramann (Louis-Eug.). 
Hubert (Ch.), m c. 
Bariocon (Jos -Laur.), mc. 
Costa (Jos.-Ant.). 
Thibers (Gast. Ver.). 
Durand (L.-E.-M.-A.-G). 
Gbabeau (J.-P.). 
Sévère (Rob.). 
Rabec (Em.-Aug.). 
Thonvenin (A.-M.-P.). 
Collard (G.-L.-J.). 
Astor (Ch.-Fr.). 
Crémault (Eug.-P.-J.-F.). 
Terrentroy (Fran.). 
Ratinaud (Em.-Gast.), m g. 
Marc (Ad.-Alp.). 
Cloché (Louis-Isid.). 
FicaUer (Lu.-E.). 
Garde! (Guill.). 



Chef de bureau de l'« classe 

id. 

id. 
Chef de bureau de 2* classe 

id. 

id. 
Sous-chef de bureau de 1" classe 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 
Sous-chef de bureau de 2" classe 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 
Comptable de 1" classe 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 



DATE 

de 

l'entr*R 

au 

SERVICE 

24 janv. 1902 
9 nov. 1902 
10 fév. 1901 
10 sept. 1900 

24 juillet 1899 

9 nov. 190-2 

10 fév. 1901 
1" mars 1900 

l-r ocl. 1901 
l.'oct. 190' I 
1- nov. 1903 

COMP 

5 juin 1883 
10 oct. 1896 
1" janv. 1896 

25 juin 1896 
l-rjuil. 189* 

2 avril 1894 
13 avril 188j 
{•' mai 1896 
10 janv. 1898| 
30 ocl. 1893 
10 oct. 1895 

9 août 1896 

10 août 1896 

11 nov. 1896 

6 juillet 1883 
l-r juin 18'76 

29 sept *P 
5 juin 1891 
'25 août 189^' 
l.r juin 1891 
iJjanv. i^^ 
9 janv. 1899 
9 juUl. i896 
9 août 189' 
10 mars 1898 
l.r fév. 1896 
janv. 189^ 

sept. 18'^^ 
1* avril 1889 



•r 

9 
9 




-. U2 



S= 



DATES 

du 

PREMIER 

DÉBARQUEMERT 

dans la 

COLONIE 



||aDV. 1902 
l»uv. 1902 
)âe\. 1901 
Wpt. 1900 
[luillet 1899 
iaov. 1902 
\ie\. 1901 
r mars 1900 
hûcl. 1901 
l^oct, 1901 
I-Dov. 1902 



6 fév. 1902 
16 déc. 1902 

6 mars 1901 
Recr. à Mad. 
16 août 1899 

6 dér. 1902 

6 mars 1901 
Recr. à Mad. 
Recr. à Mad. 
Recr. à Mad. 
Recr. à Mad. 



TABLES 



1 **l»t 1 887 
\o< 1.1896 
*ianv. 1896 
)Ji:d 1896 
'juillet 1891 
)dT. 1896 
'mai 1896 
tiiiiu 1898 
tfii.trs 1899 
l«^pL 1894 
i*ifU 1896 
li'M I894> 
)iiMit 1896 
lDr>. 1896 

»f"v. i8;n 

^i'Jillel 1897 
»-j»L 1896 
ta\ril 189*2 
^ ati'it 1896 
"juiD 1891 
'lanv. 1898 
Maûv. 1899 
M'Jil. 1896 
» toûl 1897 
Hirs 1898 
JMi'v. 1896 
'j4iiv. 1899 
• ^ pL 1898 
« Q-iV. 1903 



Recr. à Mad. 

5 nov. 1896 

Recr. à Mad. 

id. 

4 oct. 1894 
Recr. à Mad. 

id. 
a fév. 1898 
Recr. à Mad. 
id. 

5 DOV. 1896 

6 sept. 1896 
16 sept. 1896 

5 fév. 1897 
Recr. à Mad. 

id. 
5 nov. 1896 

5 juin 1891 
14 sept. 18% 
Recr. à Mad. 

id. 
1»' fév. 1899 

6 août 1896 
Recr. à Mad. 
Recr. à Mad. 

id. 
6- fév- i899 
7 ocU 1898 
16 BOV' *^3 



de la 

DERNIÈRE 
PROMOTION 



24 juin 1902 
9 nov. 1902 
f oct. 1904 

10 sept. 1901 
24 juillet 1899 
9 nov. 1902 
10 fév. 1901 
1" mars 1900 
1" oct. 1902 
l^'janv. 1903 
1" août 1903 



RËSIDENGE 



Tamatave 

Station de Tlvoloina 

Tananarive 

Tananarive 

Marovoav 

Tamatave 

Tananarive 

En congé 

Tamatave 

Tamatave 

Fort-Dauphin 



1*' août 1898 
1** janv. 1901 
1" janv. 1901 
l-' juillet 1903 
1* juillet 1904 
!•' juillet 1901 
!•' juillet 1901 
l'' juillet 1901 
l-* janv. 1905 
{•' oct. 1902 
i" janv. 1903 
!•' janv. 1904 
1» déc. 1904 
l" janv. 1905 
!•' janv. 1900 
1^ juillet 1901 
1* janv. 1902 
i* janv. 1903 
!•' juillet 1903 
1" juillet 1903 
1*' nov. 1903 
1-' avril 1904 
l*' janv. 1905 
1* janv. 1900 
1" janv. 1903 
f juillet 1903 
1- juillet 1903 
1*' oct. 1903 
24 oct. 1903 



Tananarive 

Tananarive 

Tananarive 

En con^é 

Betsimisaraka du Centre 

Fianarantsoa 

Tananarive 

Tananarive 

Majunga 

Tananarive 

Fort- Dauphin 

Majunga 

Tananarive 

Tananarive 

En congé 

Nossi-Bé 

Betsimisaraka du Centre 

Andovoranto 

Manjakandriana 

En congé 

Diego-Suarez 

Tananarive 

Tananarive 

Majunga 

Ambositra 

En congé 

En congé 

Tananarive 

Tananarive 




Cocoterie de Yohidrotra. 



AUaobé à la magnAnorie de Naoisaoa. 
Charge de l'ealret. do parc de la résideacc 
Chargé de la slalion d'eftaû. 

Jardin d'essais de rivoloina 

Aiiachée à la magnanerio do Naoisaua. 

Station de rivoloina. 
Service municipal. 



Adj. au Dir. du Canlr6ie financier. 

Chef du 2* bur. du Gouv. Gén 
Chef du 4' bur. du Gouv. Gén 

Chef de la comptabilité. 
Chef de la comptabilité, 
i* bureau du Gouv. Gén. 
Province de l'Imerina cent. 
Chef de la comptabilité. 
Direction du Contrôle fin. 
Gérant de la caisse d'avances 

2« bureau du Gouv. Gén. 
■2' bureau du Gouv. Gén. 

Gérant de la caisse d'avances 

Gérant de la caisse d'avances. 

Adj. an chef do la pr. de l'Angavo-Hangoro 

Chef de la comptabilité. 
Mairie. 

4- bur. dn Gonr. Gén. eh. dos tranap. eiv. 

Gérant de la caisse d'avances 



Direction du Contrôle fin. 
2* bureau du Gouv. Génér. 



- m ^ 









DATE 


DATE 






de 


de 


NOM ET PRÉNOMS 


EMPLOI 


l'entrée 


NAISSANCE 






au 




. 




SERVICE 


8 fév. 1868 


Martlnes (Vinc.-J. de Matha). 


Comptable de 1'* classe 


9 fév. 1902 


5 sept. 1861 


Volpel (Jean). 


id. 


29 avril 1899 


1 nov. 1866 


Hécart (Ch.-Hen.). 


id. 


24 juin 1899 


14 mars 1865 


Bourgeat (Paul-Fréd.). 


id. 


29 sept. 1899 


16 oct. 1863 


Folio (Louis). 


(Comptable de 2* classe 


8 avril 1897 


14 Juillet 1869 


Gnillaïune (H.-J.), m m, M c. 


id. 


{•' oct. 1899 


16 mars 1812 


Aries (Cyp.-F.-Maur.). 


id. 


24 janv. 1899 


31 oct. 1865 


Panon (M.-H.-G.-E.). 


id. 


1*' janv. 4893 


30 août 1865 


aément (J.-F.-M.), S, mm, mc. 


id. 


24 nov. 1899 


13 oct. 1810 


Devanx (E.-V.-H.), mm, m g. 


id. 


{•^ mars 1899 


29 sept. 1862 


Delaconrt (H.-E.-Ch.). 


id. 


9 juillet 1900 


15 oct. 1816 


Goader(J.-L.-M.^. 


id. 


14 fév. 1900 


9 janv. 1815 


Dauphin (C.-A.-M.). 


id. 


11 oct. 4891 


28 août 1810 


Lafosse (M.-L.-G.). 


id. 


1*' juin 1895 


31 août 1812 


Dennemont (R.-G.-J.-R.). 


id. 


1" ocl. 1898 


11 fcv. 1816 


Lebon (V.-P.). 


id. 


10 janv. 1898 


25 mars 1815 


Defaud (Alf.-Aug.-Herm.). 


id. 


1*' janv. 1895 


25 nov. 1812 


Denis (Eutrope). 


id. 


24 déc. 4900 


12 fév. 1815 


Piélat (El.-Mar.). 


id. 


30 mars 4898 


1 mars 1816 


PhUip (L.-An.). 


id. 


12 juillet 4898 


11 juillet 1816 


Descottes (L.-G.). 


id. 


1-' fév. 4898 


19 mars 1813 


Vivaldi (P.-J.). 


id. 


25 mars 1900 


24 janv. 186i 


Duchène (J.-B.-C). 


id. 


1-' mars 4901 


18 oct. 1861 


Paoli (Jean). 


id. 


{•' janv. 4899 


12 mars 1812 


Bernis (Vic.-P.). 


id. 


9 juin 4901 


18 juillet 1866 


Bussy (V.-E.). 


id. 


25 janv. 4900 


15 dcc. 1866 


Poitevin (E.-A.) 


Commis de i'* classe 


9 juiliel 1899 


12 août 1863 


Bacnlard (Em.). 


id. 


12 sept. 4899 


10 oct. 1815 


Lucien (Gh.-Ed.). 


id. 


15 nov. 1898 


16 août 1866 


Drimaracci (Nicol.). 


id. 


3 nov. 4899 


19 mars 1812 


Gontier (J.-R.-C.). 


id. 


46 janv. 4902 


21 août 1869 


Savin (Aug.-Fer.). 


id. 


9 juillet 4900 


1 juillet 1869 


Cerceau (R.-M.-J.-G.). 


id. 


9 août 1899 


16 août 1862 


Vivier (Alex.-Vic). 


id. 


9 avril.! 901 


28 mars 1861 


Morêle (Jules). 


id. 


28 juin 4898 


6 fév. 1811 


Brlgandat (J.-F.). 


id. 


5 oct. 4899 


25 mars 1866 


Audoly (Aug.-L.-B.). 


id. 


9 août 4901 


23 avril 1869 


Debeuns ("Aug.). 


id. 


30 avril 4899 


5 déc. 1810 


David (L.-Ch.-M.). 


id. 


21 déc. 4899 


23 mars 1810 


DoBsat (P.-P.-D). 


id. 


9 déc. 1901 


11 juin 1862 
25 Juillet 1814 


Philippe (J.-F.). 


id. 


16 déc. 1901 


Dyon(J.-L.-E.). 


id. 


15 oct. 1900 



— IM — 



' 


DATES 







« 


1 ieU 


da 


1 




de la 




' 


11*105 A TIOX 

_ _1 — 1 


PREMIKR 




RÉSIDENCE 


FONCTIONS REMPLIES 


»a deU 


DÉBARQUEMENT 


DERNIERE 






^OIIXATIOK 










à 


dans la 










PROMOTION 






l.\DAGASCAR 


COLONIE 


. 






t f(h . 1902 


8 mars 1902 


l*' jaUlet 1904 


Analalava 


Gérant de la caisse d'avances. 


• arrU 1899 


16 mai 1899 


1" juUlet 1904 


Tananarive 


2* bureau du Gouv. Gén. 


il juin 1899 


18 juillet 1899 


1^'janv. 1905 


Tananarive 


2* bureau du Gouv. Gén. 


• s»»pt. 1899 
1 a^ril 1897 


Recr. à Mad. 


l"janv. 1905 


Tananarive 


Direction du Contrôle fin. 


id. 


1* janv. 1903 


Majunga 




k oct. 1899 


id. 


1-' mars 1903 


Tananarive 


Travaux Publics. 


ijanv. 1899 


n fév. 1899 


!•' mars 1903 


Tananarive 


2- bureau du Gouv. Gén. 


Pjanv. 1893 


Recr. à Mad. 


!•' avril 1903 


Tamatave 


Détaché aux Travaux Publ. 


Il iio\. 1899 


15 déc. 1899 


!•' avril 1903 


Tananarive 


2« bureau du Gouv. Gén. 


K mars 1899 


Recr. à Mad. 


1*' juillet 1903 


Tananarive 


Assistance médicale. 


9 juiUel 1900 


6 août 1900 


i*' juillet 1903 


Tananarive 




14 .'êT. 1900 


Recr. à Mad. 


i*' juillet 1903 


Tananarive 


2- bureau du Gouv. Géii. 


n ort. 1897 


id. 


l*' juillet 1903 


Tulear 


Gérant de la caisse d'avances. 


l'juin 1895 


id. 


1" oct. 1903 


Nossi-Bé 




l*' Oft 1898 


id. 


1" janv. 1904 


Fort-Dauphin 




tvjanv. 1898 


l- fév. 1898 


l*' janv. 1904 


Vatomandry 


Gérant de la caisse d'avances. 


1- janv. 1893 


Recr. à Mad. 


!•' janv. 1904 


En congé 


• 


i« dér. 1900 


id. 


f avril 1904 


En congé 




ttmars 1898 


id. 


!•' avril 1904 


Itasy 


Gérant de la caisse d'avances. 


M juillet 1898 


id. 


!•' avril 1904 


Maintirano 


id. 


!• fév. 1898 


id. 


1*' juillet 1904 


Fetraomby 


id. 


P mars 1900 


id. 


f oct. 1904 


Manjakandriana 


id. 


i" mars 1901 
II'' janv. 1899 


Id. 


i" oct. 1904 


Tananarive 


4* bureau du Gouv. Gén. 


• id. 


l-* oct. 1904 


Mananjary 


Gérant de la caisse d'avances. 


Jj juin 1901 


3 juillet 1901 


1^'janv. 1905 


Tananarive 


Détaché au serv. des autom. 


pjanv. 1900 


Recr. à Mad. 


l^janv. 1905 


Tananarive 


2* bureau du Gouv. Gén. 


muiUetl899 


6 août 1899 


!•' juil. 1901 


En congé de 3 ans 




tt ^pt 1899 


Recr. à Mad. 


f janv. 1902 


Tananarive 


Mairie. 


I- D0\. 1898 


id. 


l*' janv. 1902 


Tananarive 


Détaché à l'InsUtut Pasteur. 


3 oov. 1899 


id. 


i*' janv. 1902 


Vohemar (Antalaha} 




hf^ jaav. 1902 


19 janv. 1902 


16 janv. 1902 


En congé de 3 ans 




^ juillet 1900 


6 août 1900 


1* avril 1902 


Tamatave 




» aoàt 1899 


7 sept. 1899 


!•' oct. 1902 


Vohemar 




5 avril 1901 


8 mai 1901 


9 oct; 1902 


En congé 




ft juin 1898 Re«r. à Mad. 


1" janv. 1903 


Tananarive 




'* oci 1899 id. 


i" mars 1903 


Tananarive 


Détaché à i'imprimene offlc. 


"«août 1901 6 oct. 1901 


!•' mars 1903 


Tananarive 


Détaché à l'école profession. 


^ avril 1899 Recr. à Mad. 


f' juillet 1903 


Antsirabé 


Gérant de la caisse d'avances. 


!î dpr. 1899 id. 


!•' juillet 1903 


Tananarive 


Direction du Contrôle fin. 


> déf. 1901 5 janv. 1902 


l-* juillet 1903 


Tananarive 


4* bureau du Gouv. Gén. 


1^ déc. 1901 {Recr. à Mad. 


l*' juillet 1903 


Tananarive 


2* bureau du Gouv. Gén. 


1^ oct. 1900 jj 


Recr. à Mad. 


1- juillet 1903 


Nossi-Bé 





142 — 





■ 


• 




D.VTE 




DATE 






de 




de 


NOM ET PRÉNOMS 


EMPLOI 


L'ENTRltE 




NAIS9AN0R 






au 

SKRVICE 




23 mars 1861 


HeymaiiB (J.-A.). 


Commis de 1" classe 


18 janv. 1902 




9 août i816 


Hoarean (P. -Ed.). 


id. 


7 janv. 1899 




26 oct. ISli 


VaUelii(Ch.-Vic.). 


id. 


9 sept. 1899 





20 août 1871 


l8trla(J.-M.). 


id. 


24 mai 1900 




10 juillet 1875 


Beauvoir (J.-A.-A.). 


id. 


16 juin 1900 




31 mars 1876 


Gayrand (L.). 


id. 


l"jaiiv. 1901 




14 fév. 1867 


CasteHaiii (xnt.-J.). 


id. 


31 déc. 1901 




15 janv. 1875 


Pniasan (J.-M.). 


id. 


5 avril 1902 




21 janv. 1866 


Barihe (Louis). 


id. 


24 janv. 1898 




. 30 juin 1878 


Mondiet (And . -Cons . ) . 


id. 


23 mars 1898 




16 avril 1869 


Montagner (L.-B.-Al ). 


id. 


23 fév. 1903 




!«' sept. 1870 


Paris (E. -H. -G.). 


Commis de 2* classe 


f janv. 1899 




5 mai 1870 


delaMlelieUerie(H.). 


id. 


6 déc. 1891 




il mai 1873 


Gondriet (Paui-Aug . ) . 


id. 


24 avril 1900 




27 juillet 1864 


Durand (V. -G. -J.). 


id. 


2 oct. 1899 




4 janv. 1876 


Naialre (Alcide). 


id. 


16 août 1900 




27 juin 1868 


L'Homme (Jules-Eug.). 


id. 


11 juillet 1902 




17 août 1873 


Béqnet (Henri). 


id. 


24 juin 1899 




14 juin 1868 


Carpentier (J.-G.). 


id. 


28 août 1902 




26 mai 1875 


Clerc (Adrien) 


id. 


9 oct. 1899 




19 avril 1873 


Fournie (J.-Jos.). 


id. 


9 avril 1901 




11 janv. 1876 


Mayaadon (P.-Er.). 


id. 


1-nov. 1900 




26 avril 1877 


Ludès (Georges-Louis). 


id. 


l-' avril 1903 




18 déc. 1863 


Prancon (D.-J.). 


id. 


21 avril 1903 




23jm'llet 1861 


6oviB(J.-G.). 


id. 


21 mai 1903 




17 oct. 1877 


Gontores (Michel-Fernand). 


id. 


13 mars 1901 




24 déc. 1872 


Labarre (Dav.-Ed.). 


id. 


28 sept. 1900 




1" mai 1878 


Dapnia ( André-Gh . -Denis) . 


id. 


2 sept. 1901 




10 oct. 1877 


Dreyer (P. -A.). 


id. 


l«nov 1901 




10 janv. 1878 


SnbtU (Ed. -J.-M.). 


id. 


31 juUlet 1903 




12 sept. 1877 


Martel (P. >L.). 


id. 


28 sept. 1903 




20 oct. 1866 


Martin (J. -M. -L.). 


\i\. 


2 nov. 1901 




28 fév. 1874 


Barrand (Pierre). 


id. 


1*' janv. 1898 




24 mat 1872 


Brot (Edmond-L.-H.). 


id. 


20 janv. 1902 




19 juillet 1870 


Campistron. 


id. 


27 avril 1901 




21 janv. 1877 


Meunier (Emile). 


id. 


13 fév. 1901 




23 juillet 1875 


Dandrade(M.-A.-0.). 


id. 


22 oct. 1901 




28 juin 1875 


Galland (J.-P.-Y.-J.) 


id. 


1-' août 1902 




14 juillet 1867 


Boisson (H.-Femand). 


id. 


15 fév. 1893 




2i déc. 1877 


Larguier (André). 


id. 


13 nov. 1902 




28 déc. 1873 


8a¥atler(P.-L.-L.-P.). 


Commis de 3* classe 


9 avril 1899 




13 mars 1878 


Gonlon (Eugène) . 


id. 


19 juin 1901 



~ m 



4e lA 

l'^GîïATlON 

do de I« 

'MLVATIO:* 
à 
[HvDiiGASCAR 



jan\. 1902 
janv. 1899 
^pt. 1899 
biai 19M 
jaîn 1900 
janv. 1901 
»lt,T. ISOl 
a\Ttl 190â 
janT. i898 
mars 1898 
fê^. 1903 
l^'jaoT. 1899 
idée. 1891 
a\TU 1900 
, i oct. 1899 
U août 1900 
lljttiUet 1902 
illjuia 1899 
^âoàt 1902 
Hiyti. 1899 
9 ami 1901 
l'Dov. 1900 
l'avril 1903 
avril 1903 
mai 1903 
nuirs 1901 
^\A. 1900 
ÏH\A. 190i 
hnov. 1901 
U juillet 4903 
b>»|>L 1903 
Inov. 1901 
l'jaiiv- «898 
^janr. 1902 
fi ami 1901 
13 fev. 1901 
Uocl. 1901 
f" août 1902 
^ août 1902 

:^^DOV. 1902 

^^'iVTil 1899 



DATES 

du 

PREMIER 

DiBARQUEMENT 

dana la 

COLONIE 



m 



'\m 1901 



I 



Recr. à Mad. 

id. 
1 oct. 1899 
16 juin 1900 
Recr. à Mad. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

18 mai 1900 
Recr. à Mad. 

id. 
id. 

19 juillet 1899 
Recr. à Mad. 

1 nov. 1899 
8 mai 1901 
Recr. à Mad. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 
23 août 1902 
Recr- à Mad. 
8 mai 1899 
Recr. à Mad. 



de la 

DERNIERE 

PROMOTIO.N 



1'' juillet 1903 

1* juillet 1903 
•'janv. 1904 
•' avril 1904 
•• avril 1904 
•^juillet 190* 
•'juillet 1904 
•'cet. 1904 
•• sept. 1904 
•'janv. 1905 
«*janv. 1905 
•'juillet 1901 
" janv. 1902 
•'janv. 1902 
•'janv. 1902 
^ avril 1908 
I juillet 1902 
1 juillet 1902 

28 août 19Q2 

•'janv. 1903 

•' janv. 1903 

•* mars 1903 

•* avril 1903 

avril 1903 

'H mai 1903 

•'juillet 1903 

•'juillet 1903 

juillet 1903 

juillet 1903 

11 juillet 1903 
28 sept. 1903 

9 janv. 1902 

•'juillet 1903 

•' oct. 1903 

•'janv. 1904 

" avril 1904 

-juillet 1904 

•'OCt. 1904 

•' oct. 1904 

•' oct. 1904 

12 sept. 1899 
19 juin 1901 



•r 



•f 



RÉSIDENCE 



Farafangana 

Tananarive 

Maroantsetra 

En congé 

Tananarive 

En congé 

Tananarive 

Tananarive 

Diego-Suarez 

Tulear 

Tananarive 

Morondava 

Diego-Suarez 

Diego-Suarez 

Majunga 

Farafangana 

En congé 

Tamatave 

En congé 

Tananarive 

Bcforona 

En congé 

Mandritsara 

Ankazobe 

Fianarantsoa 

Tananarive 

Tananarive 

Mananjary 

Tananarive 

Maevatanana 

Fianârantsoa 

imerina centrale 

En congé 

Tananarive 

Tamatave 

Ambositra 

Tamatave 

Fianârantsoa 

Majunga 

Tananarive 

Majunga (Marovoay) 

Diego-Suarez 



FONCTIONS REMPLIES 



2" bureau du Gouv. Général 



Direction du contr. financier 

2* bureau du Gouv. Général 
2* bureau du Gouv. Général 



Prov. de l'Imerina Centrale. 



Détaché au serv. du Trésor. 



£• bureau du Gouv. Général. 
Gérant de ta caisse d'avances 

Gérant de la caisse d'avances 
Gérant de la caisse d'avances 

Dét. au scrv. des bât. civils. 
2* bureau du Gouv. Général. 

2" bureau du Gouv. Général 
Gér. de la caisse d'avances. 



Dét. au serv. des bât. civils. 
Détaché au service du trésor. 

Cherda poste nlininitlratir d\ftmbobiiiiiera 

Détaché au serv. du trésor. 



4^ bureau du Gouv. Général. 



Détaché au serv. du trésor 



— 124 - 



DATE 

de 

NAISSANCE 



13 août 1874 
28 mars 1877 



NOM ET PRÉNOMS 



Redonly (P. -A.]. 
Thibault (Raoul). 



EMPLOI 



Commis de 3* classe 
id. 



DATE 

de 
L*BNTRiB 

au 
SERVICE 



22 OCt. 1901 
14 mai 1900 



CONTROLE 



18 avril 1863 I FUion (V.-M.), ^, u u. 



I Inspecteur de 2« classe des colonies | l"nov. 1885| 



- 


^ 


SERVICE 


29 août 1856 


Loii88ert(M.A.-E.). 


Sous-inspecteur de 1'* classe 


19 avril 1879 


23 juin 1866 


BoQdlUo]i(C.-A.). 


Sous-inspecteur de 2* classe 


i" août 1889 


8 avril 1862 


VieU(F.-M -S.). 


Receveur de 4* classe 


13 mai 1890 


2 janv. 1869 


Lota (Alexandre). 


id. 


4 juin 1894 


31 mars 1874 


Roussel ( M. -Ch. -A.). 


Receveur de 5" classe 


l''sept. 1897 


28 oct. 1878 


de Berry (E.-J.). 


id. 


29 sept. 1898 


8déc. 1874 


Mlgnard (L.-Aug.-Ch.-E.). 


id. 


16 déc. 1898 


4 déc. 1874 


de Saint-Quentin. 


Receveur de 6* classe 

• 


1" oct. 1891 


31 août 1879 


de Jnllien de YlUenevve. 


id. 


12 sept. 1902 


7 sept. 1879 


Tezerean (L.-P.-M.-A.). 


id. 


12 juin 1903 


9 janv. 1863 


Bchlélé (Victor;. 


Commis de 2* classe 


1-' avril 1900 


29 oct. 1874 


Bourrai (Jules). 


Commis de 3* classe 


22 avril 1900 


20 mai 1876 


Arrighi (Joseph). 


id. 


!•' août 1900 


24 mai 1880 


Carrière (Fr.-Ant.). 


id. 


1" août 1900 


12fév. 1866 


Ponmier (Jacques; . 


id. 


10 juin 1901 


31 juillet 1868 


Hoir (J.-J.). 


id. 


10 juin 1901 


21 déc. 1876 


Alau8(E.-G.-N.). 


id. 


10 juin 1901 


25 sept. 1876 


Vally (J.-J.). 


id. 


1" août 1900 


19 fév. 1869 


de Co8ta(L. H.-L.-M.). 


Commis de 4* classe 


1*' août 1900 


19 juin 1879 


Mercier (L.-H.-J.). 


id. 


10 juin 1901 


8 juin 1867 


Lezaud (Léo.-Eug.). 


id. 


8 juin 1902 








SERVICE 


6 déc. 1853 


de Rocca-Serra (Cam.). 


Inspecteur dé 1'* classe 


l"juin 1875 


8 oct. 1853 


Delrieu (M.-A.-E.). 


Contrôleur de 1" classe 


1" juin 1875 


29 mai 1860 


Honoré (F.-P.). 


Contrôleur de 2* classe 


1« juilieH88i 


25 juin 1864 


Thuillier (G.-F.-Eug.). 


Vérificateur de 1" classe 


1" nov. 1883 


26 fév. 1855 


Gouttures (Pierre). 


id. 


1-' août 1883 


14 nov. 1861 


Le Merle de Beaufond (Ces.). 


id. 


1" fév. 1887 


24 juin 1864 


Lorenionl (Marc). 


Vérilicateur de 2« classe 


1" juillet 1890 
1" août 1896 


31 mai 1870 


GonUer (X.-A.-Ch.). 


id. 



— 128 — 



DATES 




RÉSIDENCE 


FONCTIONS REMPLIES 


de la 

SÉSlG.'fATION 


du 
PRKMISR 


de la 


ea de la 
1 90ïirCATIO.N 

à 

K.VDAGA9CAR 


DÉBARQOBICENT 

dan» la 

COLONIE 


DRRNiiRE 
PROMOTION 






[ 

boct. 1901 


Recr. à Mad. 


22 0Ct. 1901 


Diego-Suarez 


Détaché au serv. du trésor. 


14 mai 1900 


Recr. à Mad. 


18 juin 1902 


Appelé sous les drapeaux 


• 


FINANCIER 




j 1*' août 19001 3 sept. 1900 1'' janv. 1902 Tananarive 


1 Directeur. 


DES DOMAINES 




IVocl. 1899 1 2déc. 1899 \ 1*' mars 1901 ; Tananarive • 


Chef du service. 


JtjanT. 189T 


3 mars 1891 


l'^janv. 1903 


En congé 




l * ûix. 1892 


18 rév. 1901 


16 fév. 1899 


Majunga 


Receveur des domaines. 


liiuiars 1898 


6 avril 1898 


20 fév. 1903 


Tamatave 


Receveur, sous-conservateur 
de la propriiîté foncière. 


p mars 1898 


6 avril 1898 


1" fév. 1902 


Fianarantsoa 


id. 


p mars 1900 
p juillet 1901 


1*» juin 1900 


20 fév. 1903 


Mananjary 


id. 


17 sept. 1901 


21 janv. 1902 


Nossi-Bé 


id. 


rjuin 1902 


19 août 1902 


U janv. 1900 


Diego-Suarez 


id. 


■î^pl. 1902 


15 nov. 1902 


l-'janv. 1903 


Tananarive 




Lijuin 1903 


6 août 1903 


14 mars 1904 


Diego-Suarez 




1- avril 1900 


Recr. à Mad. 


1-' juillet 1904 


Tananarive 




âa>ril 1900 


id. 


22 avril 1902 


Tananarive 




1^ août 1900 


id. 


1« août 1902 


Tananarive 




i" août 1900 


id. 


l*» août 1902 


Tananarive 




pjuin 1901 


id. 


l-'oct. 1903 


En congé 


• 


hym 1901 


id. 


1" oct. 1903 


Tananarive 




l^juin 1901 


id. 


1" oct. 1903 


En congé 




l'' août 1900 


id. 


l"janv. 1904 


Tamatave 




H août 1900 


id. 


1" août 1900 


Congé de 3 ans 




l'»jum 1901 


id. 


10 juin 1901 


Tamatave 




H juin 1902 


id. 8 juin 1902 


Majunga 




DES DOUANES 




l" 56pt 1899 


16 nov. 1899 


f mars 1898 


Tamatave 


Chef du service. 


1" août 1900 
r [JOv. 1897 


7 juin 1901 
4 janv. 1898 


1-' août 1900 
1*' mars 1900 


Tamatave 
Tulear 


Clukrgéde la recelt» prise. d« TsmaUTP. 

Receveur. 


1- nov. 1901 
«'janv. 1896 


6 janv. 1902 
5 fév. 18% 


!•• nov. 1901 
1-' avril 1902 


Tamatave 
Majunga 


!•' commis et receveur p. i. 
Receveur. 


I*'déc. 1898 14 Janv. 1899 


l*' août 1901 


En congé 




l'janv. 1896 5 fév. 1896 


l-* avril 1902 


En congé 




'!î nov. 1897 U 


17 déc. 1897 I 


1* sept. 1902 


Tamatave 


. 



- i26 — 



DATE 

de 

NAISSANCE 



NOM ET PRÉNOMS 



EMPLOI 



26 janv. 1866 
22 mars 18G4 
4 OCt. 1869 
» 

26 sept. 1812 
8 fév. 1875 

20 mars 1871 

21 juin 1872 
25 mars 1875 

13 OCt. 1872 

10 Juillet 1874 

28 sept. 1869 

29 mars 1872 
21 fév. 1871 
28 janv. 186( 
24 dëc. 1867 
24 fév. 1868 

8 juillet 1867 

8 OCt. 1869 
4 juin 1871 

30 avril 1867 

11 OCt. 1872 

6 déc. 1872 
2 OCt. 1867 

24 avril 1870 
24 juin 1862 

14 déc. 1870 
13 OCt. 1872 

12 janv. 1874 

31 janv. 1874 

9 mars 1870 

21 mai 1872 

24 fév. 1872 

25 sept. 1868 
10 nov. 1873 

26 déc. 1872 
2 sept. 1873 

15 juin 1871 

7 mai 1872 

22 fév. 1869 

13 juillet 1872 
1" fév. 1862 



GaUoni (A.-M.-D). 
Dargct (P.-M.). 
PoggioU (F.-X.). 
Delber. 

Witsman (Louis). 
Silber (Gh.-Cél.). 
Ufosse (P. M.-J.-J.). 
Albert (K.-A.-J.). 
Qneyrel (L.). 
Diagne (Biaise). 
Grison (Goo.)- 
ArUgalet (F.-J.-D.). 
Hantonx (Cl.-Sera). 
Rousseau (U.-J.). 
Le HaUot(P.-M.). 
Grazianl (F.-X.). 
Thomas (J.). 
CasanoTa (D.). 
Perdriaux (G.). 
Tassistro (J.). 
I Assens (A.-E.). 
Frasseto (D.-J.). 
Bonis (A.-J.-E.). 
Gall (J.-L.). 
Bnret (J.-T.). 
Desbrosses (Mar.-Zéph.). 
Bouchot (Mare). 
Ck^rrisier (Paul). 
GUet(J.-M.-A.). 
Bermeilly (A.-E.). 
Forgae (B.). 
Laine (And.-Lë.-G.). 
Bareyre (Pierre). 
Bordeanx (Jules). 
Bellot (Edouard). 
Lab (Em.-L.). 
Raineri (F.-A.). 
Ondard (F.-D.-A.). 
Lonys (Henri). 
Frèrejean (A.-S.)- 
Gresp (Ch.-L.). 
Boyer (M.). 



Vérîflcalenr de 2* classe 

id. 

VériHcateur de 3« classe 

id. 

id. 

Vérificateur-adjoint de 1'* classe 

id. 

id. 

id. 

Commis principal de 4* classe 

Commis principal de 5* classe 

Commis de 2» classe 
Sous -lieutenant des douanes 
Brigadier de 1" classe 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
^ id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
Brigadier de 2* classe 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
Sous-brigadier de !'• classe 



DATE 

de 

l'kntr&e 

au 

SEfiVIGB 



1" juin 1892 
{•' mars 1893 
1" janv. 1893 

» 
1" juillet 1893 
1*' OCt. 1893 
l%sept. 1894 
f' juillet 1895 
!•' juillet 1896 
1" nov, 1892 
1-^ sept. 1891 
i" mai 1899 
1" mai 1896 
f fév. 1892 
1" avril 1887 
l*'janv. 1896 
24 fév. 1897 
{•' janv. 1896 
!•' sept. 1892 
!•' avril 1895 
14 OCt. 1891 
1- août 1895 
!•' déc. 1894 
l** avril 1892 
l*' déc. 1896 
l-r OCt. 1891 
!•' sept. 1808 
10 déc. 1896 
10 fév. 1897 

1893 
1-' mai 1895 
10 déc. 1896 
10 déc. 1896 
1" janv. 1895 
10 déc. 1896 
!•' mai 1891 
10 déc. 1896 
l«déc. 1896 

id. 

!•' juin 1892 
1" août 1897 
18 août 1893 



— 127 — 



de la 
CfSIGNATIOM 
oa de la 

! TtUCINATlON 

à 
■.\OAGASCAB 



) 

* déo- 1896 
H» août 1896 
r if*îr. 1896 

• 

1" mai 1902 
h féT. 1900 
h jQÎn 1900 
i9 mai 1900 
!•' T*ov. 1901 
l" avril 1902 
l" ort 1901 
l-'f^'v. «897 
Il jcnilet 1897 
n iaav. 1897 
mars 1898 
■ 

M fêv. !897 
|*'jaDv. 1896 
tii%av. 1897 
b ort. 1900 
b mai 1900 
jaov. 1904 
août 1897 
hillet 1897 
• fév. 18971 
jaov. 1897 
^pt. 1898 
« déc. 1896 
^fév. 1897 
fév. 1897 
«août 1897 
fi dér. 1896 

id. 
3 août 1896 
«dér. 1896 
m. 1899 
déf. 1896 
dPT. 1896 
id. 
'jaov. 18961 
«epl. 18981 
mai 1901 



DATES 

do 

PREMIER 

DÂBAROUEIIBiNT 

dao8 itt 

COLONIE 



31 déG. 1896 
3 sept. 1896 
3 janv. 1891 

M 

16 juin 1902 
7 avril 1900 

2 nov. 1900 
9 fév. 1901 
6 dcc. 1901 

18 juUIetl902 
6 déc. 1901 

3 mars 1891 
5 sept. 1891 

15 fév. 1891 
13 avril 1898 
10 janv. 1899 

19 mars 1897- 
5 fév. 1896 

12 fév. 1897 

15 DOV. 1900 
5 janv. 1901 
9 mars 1901 
5 sept. 1891 

5 sept. 1891 
3 mars 1897 

12 fév. 1897 

6 oct. 1899 
31 déc. 1896 

5 mars 1897 
18 janv. 1897 

5 sept. 1897 

6 janv. 1897 
2 janv. 1897 
2 sept. 1896 
2 janv 1897 

16 nov. 1899 
2 janv. 1897 
5 janv. 1897 
2 janv. 1897 

5 fév. 1896 
7 nov. 1898 

6 Juin 1901 



de la 

DERNIÈRE 

PROMOTION 



1" août 1903 
f janv. 1901 
l*» nov. 1902 
!•' juin 1903 
21 avril 1904 
1*' sept. 1902 
1* sept. 1902 
1* nov. 1902 
21 avril 1904 
21 avril 1904 
1" oct. 1903 
14 oct. 1904 
1" août 1903 
l-' oct. 1898 
l-' avril 1900 
!•' mai 1900 
1- janv. 1901 
1*' mai 1901 
l*' mai 1901 
!•' mai 1901 
l"' juillet 1302 
l'' juiUet 1902 
!•' janv. 1903 
l** janv. 1903 
1" juillet 1903 
1* janv. 1904 
f'juU. 1904 

i" oct. 1902 
!•» janv. 1903 

id. 

id. 

id. 

id. 



l-* janv. 1904 
l*' juil. 1904 

id. 
1" janv. 1905 

id. 
l-'juil. 1902 



RÉSIDENCE 



Diego-Suarez 

Morondava 

Mananjary 

Tamatave 

Tamalave 

Tamatave 

Nossi-fié 

Majunga 

Andovoranto 

Tamatave 

Vohemar 

Diégo-Suarcz 

Tamatave 

En congé 

Tulear (Ambohibe) 

Analulava 

Nossi-Bé 

Fort-Dauphin 

En congé 

Tamatave 

En congé 

Diego-Suarez 

En congé 

En congé 

Morondava 

En congé 

Majunga 

Nossi-Bé 

Majunga 

Tulear 

Tananarive 

Tamatave 

id. 
Majunga 
Fenerive 
Tamatave 
En congé 
Tamatave 
Vatomandry 
Mahanoro 
Farafangana 
Nossi-Bé 



FONCTIONS REMPLIES 



Receveur. 



fl^«" de receveur. 



- IM — 



DATE 

de 

NAISSANCE 



2 OCt. 1874 
31 août 1875 

19 avril 1871 
26 janv. 1874 

12 juillet 1867 

8 fév. 1872 
!•' août 1872 
1-' fév. 1869 

6 juillet 1873 

14 avril 1872 
28 OCt. 1870 
25 janv. 1873 

25 sept. 1869 
11 déc. 1871 

16 mai 1877 

6 janv. 1875 

11 juillet 1873 

15 déc. 1870 

13 juin 1870 
l"juilletl872 

26 juillet 1871 
28 mai 1867 

12 déc. 1868 

3 mai 1868 

23 mai 1870 
26 nov. 1869 

20 août 1868 

9 mars 1867 

17 juillet 1871 
15 oct. 1872 

14 mars 1869 
19 mars 1872 

24 déc. 1873 
3 mars 1872 

15 janv. 1874 
9 avril 1870 

26 nov. 1871 
3 oct. 1871 

30 nov. 1862 

27 mars 1872 
8 avril 1873 

24 janv. 1876 



NOM ET PRÉNOMS 



Pietri (G.-F.). 
Malart (T.-J.-D.). 
Pieschi (F.) 
Giorgl (Ant.). 
Mahé (Louis). 
Lannay (L.>M.). 
Laurent (Jos.). 
Ventarlnl (Pierre). 
Barbazan (J.-M.J. 
Jacobo (Ë.-L.-H.). 
ClavBse (Geo.). 
Rlblet (Louis). 
Labat (M.-G.-F.;. 
Strulln (F.-U.). 
Minelle (Geo.)- 
Parent (Pierre). 
Aireteig-Sonvie (Jos.). 
Jégat (J.). 
Aballéa (Y.). 
Thomas (J.). 
Plétrini (CD.). 
Gollomp (J.-B.). 
Vlgnal tProsp.-Aug.), 
Arrazeaa (J.-J.). 
Rosset-Faaaloz (M -J.) 
Martin (R -A.-J.-H.). 
Mari (J.-B.). 

Nicolini(Fort.). 
Goiirtet(Y.). 
Prat(D.-M.). 
Fondecave (J.). 
Mattei(J.-B.). 
Carolin (L.-A.). 
Janlent (Pierre). 
Deft'anc]ii(Ant.). 
Povblan (Henri). 
Baudet (Henri). 
Décugia (Adolphe). 
Aiéma(Jos.-And.). 
GavaUlé (Marc). 
Golonna (J.-B.). 
Âncel (Aug.-Célestin). 





DATE 




de 


EMPLOI 


L*ENTRÉE 




aa 




SERVICE 


Sous-brigadier de l'* classe 


1« mai 1899 


id. 


1" mai 1898 


id. 


1" fév. 1898 


id. 


i^ juillet 1898 


id. 


1-' mai 1895 


id. 


1* sept 1897 


id. 


10 déc. 1896 


Sous-brigadier de 2* classe 


id. 


id. 


1- sept. 1888 


id. 


!•' sept. 1897 


id. 


1-' mars 1890 


id. 


1" nov. 1899 


id. 


1» mars 1896 


id. 


10 déc. 1896 


id. 


2 nov. 1899 


id. 


l- juillet 189: 


id. 


i« juillet 1898 


Patron 


1" janv. 4895 


Sous-patron de 1'* classe 


id. 


id. 


24 lév. 1897 


Sous-patron de 2» classe 


10 déc. 1896 


Préposé hors classe 


1" juil. 1891 


id. 


1-' mai 1895 


Préposé hors classe 


!•' oct. 1893 


id. 


1* août 1894 


id. 


10 déc. 1890 


id. 


l-'janv. 1896 


Préposé de {'• classe 


1»' fév. 1894 


id. 


4 janv. i89r> 


id. 


16 oct. 1895 


id. 


l*' mai 1896 


id. 


10 déc. 1896 


id. 


1- juillet 1897 


id. 


10 fév. 1897 


id. 


l-* oct. 1897 


id. 


!•' mars 1894 


id. 


1" juillet 1898 


id. 


l-' avril 1900 


id. 


1" mars 1889 


id. 


1* mars 1899 


Préposé de V* classe 


!•' déc. 1900 


id. 


1" mars 1901 



— 1Î9 — 



mm 



delà 

D^.S1GNATI0N 

ou de la 
IfOMINATION 

à 
MADAGASCAR 



1" mai 1899 
l*' mai 1898 
10 janv. 1901 
i" juillet 1899 
10 oct. 1896 
!•* sept. 1891 
10 déc. 1896 
i- janv. 1896 
l'' juiUet 1899 
1" sept. 1897 
!•' oct. 1896 
1" nov. 1899 
10 août 1896 
10 (Icc. 1896 
2 nov. 1899 
1** juUiet 1891 
1 juillet 1899 
ai juiUet 1891 
10 déc. 1896 
24 fév. 1891 
10 déc. 1896 
1^'janv. 1897 
13 juin 1960 
l"janv. 1896 
l"janv. 1896 
10 déc. 1896 
l*'janv. 18% 
10 janv. 1896 
4 déc. 1896 
16 oct. 1896 
1 juillet 1899 
10 déc. 1896 
1** juiUet 1893 
10 fév. 1891 
l- oct 1891 
1" avril 1891 
'i juillet 1899 
i* avril 1900 
9 sept. 1900 
"i juillet 1899 
l*'déc. 1900 
1" mars 1901 



DATES 

du 
PHKMfBR 

oébaaqueiunt 

dans la 
COLONIE 



Rec. à Nad. 
Recr. à Mad. 
9 fév. 1901 

1 août 1899 

2 nov. 18% 
Recr. à Mad. 

2 janv. 1891 

4 fév. 18% 
1 août 1899 

Recr. à Mad. 

6 nov. 18% 

Recr. à Mad. 

3 sept. 18% 

5 janv. 1891 
Recr. à Mad. 

id. 

1 août 1899 
16 août 1891 

2 janv. 4891 
19 mars 1891 

2 janv. 1891 
10 fév. 1891 
18 juillet 1900 

1" fév. 18% 

5 fév. 18% 

l*'janv. 1891 

5 fév. 18% 

5 fév. 18% 

14 janv. 1891 

Recr. à Mad. 

1 août 1899 

5 janv. 1891 

Recr. à Mad. 

3 mars 1891 
Recr. à Mad. 
16 mai 1891 

1 août 1899 

Recr. à Mad. 

1 oct. 1900 

1 août 1899 

Reer. à Mad. 

Recr. à Mad. 



delà 

DBRNlfcai 

PROMOTION 



1*' juillet 1903 

id. 
f juillet 1904 

id. 

id. 
1" janv. 1%5 
!•' janv. 1%5 
l-* juin 1%1 
l*' mai 1%3 

id. 
1-' juiUet 1903 



1" janv. 1%4 
1" juillet 1905 
id. 
id. 
id. 
{•' janv. 1%1 
1-" Juillet 1903 
1*' janv. 1%2 
fjuin 1894 
l^mai 1%1 
1" janv. 1%3 
l-'janv. 1903 
l^'juUletlMS 
1* juillet 1%4 
l» fév. 1899 
1« mai 1899 
i*' août 1900 
1 janv. 1 901 
l-'janv. 1%1 
!•' mai 1%1 
1" mai 1901 
l*'jumetl%2 
l«'lmUetl%2 
i-* juillet 1%3 
1" janv. 1904 
l-* juiUet 1%4 
1« juillet 1904 
1" janv. 1%5 
id. 



RÉSIDENCE 



En congé 
Maroantsetra 
Tamatave 
Diego-Suarez 

id. 
Morondava 
Tamatave 
En congé 
Tamatave 
En congé 
Tamatave 
Maintirano 
Tamatave 
En congé 
Tamatave 
Andovoranto 
Mananjary 
Tamatave 
En congé 
Diego-Suarez 
En congé 
Nossi-Bé 
Tamatave 
Majunga 
Tamatave 
En congé 
Diego-Suarez 
Diego-Suarez 
En congé 
En congé 
Nossi-Bé 
Tamatave 
En congé 
Diego-Suarez 
En congé 
Vangaindrano 
Majunga 
Tamatave 
Yatomandry 
Tamatave 
Majunga 
Tamatave 



FONCTIONS REMPLIES 



9 



^ 130 — 



DATE 

de 

NAISSANCE 



25 juillet isn 
22 mars 1865 
24 ocl. 1871 
31 juillet 1874 

9 nov 1872 
I 13 sept. 1877 
9déc. 1878 

22 mai 1872 
19fev. 1879 

12 sept. 1877 
20 nov. 1872 
10 oa. 1878 

16 juillet 1880 

13 mai 1879 
5 août 1879 

5 fév. 1873 
18 juin 1878 
l«'juilletl878 

10 mai 1879 

6 juillet 1875 
2 déc. 1873 
9 déc. 1881 

20 sept. 1879 

28 mars 1881 

» 

30 juin 1881 

23 sept. 1872 

24 cet. 1876 

14 fév. 1877 
18 fév. 1877 

31 déc. 1877 
6 juillet 1877 
6 juin 1878 
6 OCt. 1877 
l*janv.l873 

26 août 1836 
16 nov. 1874 
20 mars 1865 
30 mars 1867 
12 OCt. 1870 




NOM ET PRÉNOMS 



Lhermeneaux ( E . -H . ) . 

Péranlt (Ferdinand) . 

8antiicci(Marc). 

Gri8tofari(P.-D ). 

Fabre(J.-A.). 

GaUliot (Louis-Eug.). 

GniUiot (Henri). 

Lehmann (L.-J.). 

Cérutl(P.-Au.). 

Marlaiii(Fr.). 

Merlande (M.). 

Sillon (Gh.). 

CasanoTa ;X.). 

Saint-Saayear (E.). 

Mirmont(Gh.). 

Teste (L.). 

Paulct (J.-H.-G.-M.;. 

Graber (F.-G.-A.). 

Ro88l (Innocent). 

Forestier (Geo . -Em . ) . 

Lacombe (F.-X.). 

BonlenaTe (J.-M.-A.-E.). 

Giacomoni (François). 

Ineerti (Léon). 

Vital! (Dom.). 
Tarera (Auge). 

Le Bars (Fr.). 

Saiiitmo]i(J.-L.-P.). 
Le Besson (Jules). 
Apheetégny (Raymond). 
Richard (François). 
Ronvière (Marie). 
Anft^t (Jean) . 
Marc(Aug.-Gab.). 
BeUon (Gamille). 
Anbert (Théogène). 
Degvigne (Albert). 
Momet (Léon) . 
Pastel (Adrien). 
Gérard (Emile). 
Valentin (Charles). 
Veyseype (Pierre). 



Préposé de !'• classe 
Préposé de 2* classe 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 
Matelot de 2* classe 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

Receveur 

Préposé auxiliaire 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 



l"janv. 1902 
!•' mai 1892 
9 mai 1899 
9 nov. 1900 
1« janv. 1901 
1-janv. i90i 
1- janv. 1902 
1" fév. 1902 
1«» mars 1902 
1« avril 1902 
!•' mai 1902 
i^ mai 1902 
1« juillet 1902 
l-r juillet 1902 
1« août 1902 
1" déc. 1896 
1« sept. 1902 
l»ocl. 1902 
l-r mars 1903 
!•' mai 1903 
!•' mai 1903 
l-r sept. 1903 
fr sept. 1^^ 
l-r oct. 190* 
» 

l-r déc. 1904 
l-r déc. 18»^ 

14 sept. 1901 

16 OCt. 1901^ 

1er avril 1902 
{•' mai 1902 
l.r juin 1902 
l-r août 1902 
l.e déc. 1902 
l«r août 1903 

l.r déc. 1895 

l^rjuin 18^ 
3 janv. 1899 
l.'oct. i89« 

1^ juillet I8î»9 
4./juilletl903 

l*uinctl9«^ 



— 131 — 



8lG:«ATlON 

Ml de \» 

^lirMAXION 
DAGASdAB 



janv. 4902 
Kppt. i900 

»»v. iooo 

janv. 1901 
'janv. 1902 
';anv. 1902 
»rev- 1902 
Maars 1902 
U^TÎI 1902 
•mai 1902 
'naai 1902 
'juillet 1902 
^jjîUei 1902 
''août 1902 
*déc. 1896 
^sept. 1902 
^M-t. 1902 
1903 
1903 
i903 
. 1903 
. 1903 
I904 



*iaai 



'œt. 



déf. 1904 
liBars 1891 
t^i. 1901 

1901 
^ïvril 1902 
niai 1902 
i\KiD 1902 
)oùt 1902 
dèc. 1902 
[«t>ût 1903 
fiée. 1895 
[^n 1898 
1899 
[trt. 1896 
lift 1899 
]hiUetl903 
Anllet 19031 



DATES 

du 

PRSIilBR 

DiBARQUEMENT 

dans la 
COLONIl 



Reer. à Mad. 
8dée. 1897 

1 oct. 1900 

-7 déc. 1900 

Recr. à Mad. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

i" déc. 1896 

Recr. à Mad. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 
• 

Recr. à Mad. 
31 mars 1891 
Recr. à Mad. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 



delà 
oerniIers 
promotion 



1"' janv. 1905 
l<»Diai 1902 

10 sept. 1900 
1 déc. 1900 
!•' janv. 1901 
l- janv. 1902 
l"janv. 1902 
1" fév. 1902 
1*' mars 1902 
1*' avril 1902 
{•' mai 1902 
{•' mai 1902 
1-' juillet 1902 
1" juillet 1902 
1*' août 1902 
1** août 1902 
1*' sept. 1902 
1" oct. 1902 
1*' mars 1903 
1" mai 1903 
1" mai 1903 
1*' sept. 1903 
1*» sept. 1903 
1*' oct. 1904 

1- déc. 1904 

14 sept. 1901 
16 oct. 1901 
1* avril 1903 
1" mai 1902 
l*- juin 1902 
1*' août 1902 
1* déc. 1902 
1" août 1903 
l*' déc. 1895 
1" janv. 1901 
1*' juin 1901 
1* oct. 1900 
1" avril 1901 
1** avril 1904 
l" mai 1904 



RÉSIDENCE 



Nossl-Bé 

En eon^ 

Majunga 

Majunga 

En congé 

En congé 

Tamalave 

Diego-Suarez 

Tamatave 

Fort-Dauphin 

Tamatave 

Diego-Suarez 

id. 
Tamatave 
Mananjary 
Tamatave 

id. 

id. 
Manai^ary 
Tamatave 
Nossi-Bé 
Tamatave 

id. 

id. 

id. 

id. 
Tulear 
Tamatave 
En congé 
Diego-Suarez 
Vohemar 
Tamatave 
Tamatave 
Analalava 
Tamatave 
Marovoay 
Majunga 
Diego-Suarez 
Diego-suarez 
Tulear 
Diego-Suarez 
Tamatave 



FONCTIONS REMPLIES 



- 132 — 









DATE 


DATE 






de 


de 


NOM ET PRÉNOMS 


EMPLOr 


L'ENTRéS 


NAISSANCE 






au 

• 

SBRVICS 




Gastrin (François). 


Préposé auxiliaire 


1- juillet 190:< 




MoriBse (Félix). 


id. 


1" juillet 1903 




Garron (Léon). 


id. 


!•' juillet 1903 




Babet (Arsène). 


id. 


1» juillet iîM)3 


26 sept. 1879 


Allés (Alphonse). 


Préposé 


1" janv. 1901 


2i mars !812 


Léo (Jauffrct). 


id. 


25 mai 1901 


20 juin 1871 


Bnanlt (Louis). 


id. 


l"janv. 1902 


7 mars 1875 


Fort (Louis). 


id. 


i'T sept. 1900 


25 fév. 1870 


Gromlanx (Charles] . 


id. 


l*' oct. 1901 


26 sept. 1872 


Rassindlrame. 


id. • 


1" oct. 1901 


22 juin 1865 


Onlédl (Paul). 


id. 


1" juillet 1902 


14 mai 1880- 


Aroqulaasamy. 


id. 


1" août 1902 



29 juin 1873 
8 sept. 1869 

10 nov. 1866 
12 mars 1857 

30 mars 1874 

11 mars 1865 

5 juillet 1853 
22 juillet 1869 
30 avril 1868 
17 oct. 1867 
!•' août 1866 

3 juillet 1862 

24 déc. 1875 

22 avril 1872 

6 fév. 1870 
16 mars 1876 

1- juillet 1872 

23 déc. 1866 
23 sept. 1862 

29 sept. 1871 

25 oct. 1868 
12 oct. 1871 



Deachamps (P.), ^, 0. 
Deyanz (L.-S.), O. 
Chariot (H.-A.). 
Lofebyro (J<-P.), O. 

Payot (J.-L). 
M"« Lapaasade (L.-Cl.). 
Igoult (P.-D.).. 
Monler (Ë.). 
Ifandon (L. E.). 
M- Naadon (P.-A.). 
M- Monlor (J.-A.). 
M-"* Lofebyro. 
Hibou (Luc.-M.). 
Lapa88ado(J.-J.). 
Tafforiik (P.-C). 
M"' Brissac. 

Glémont (J.). 

Rigaad (L.-H.-A), Q. 
Malgro. 

Uocb (P.-M.-E.). 

M- Uoch (M.-M.-T.). 
M-* Hiyornaiid. 



O. 



SERVICE DE 

Chef de service 129 sept. 1894 

Inspecteur primaire de 2* classe 11* déc. 1887 
Inspecteur primaire de 3* classe 
Instituteur de 2* classe 



id. 
Institutrice de 2* classe 
Instituteur de 3* classe 

id. 

id. 
institutrice de 3« classe 

id. 

id. 
Instituteur de 3* classe 

id. 

id. 
Institutrice de 4* classe 

Instituteur de 4* classe 

id. 
id. 

id. 

Institutrice de 4* classe 
id. 



1*' oct. 1873 

19 déc. 1893 
10 avril 1887 
18 janv. 1873 

6 nov. 1887 
1" oct. 1888 

4 oct. 1886 
1" oct. 1883 

7 janv. IW 
13 sept. 1894 
H nov. 1892 
23 oct. 1888 

9 juin 1902 

1" oct 1892 

18 août 1901 
1" oct. 1884 

13 nov. 1890 

29 oct 1898 



— 133 — 



lisJGHATION 
OQ de I» 
A/KOTATIOlf 

à, 
hl^AG\SGA& 



juillet 1903 
hjuiUet 1903 
juillet 1903 
h«iiUet 1903 
hanv. 1901 
JBiai 190i 
Manv. 1902 
rsiept. 1900 
^ort- 1901 
Ir^rl. 1901 
hiùllet 1902 
hâoût 1902 



DATES 

du 

PRKMIBR 

DÉBARQUEMENT 

dans U 

COLONIE 



Recr. à Mad. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
■ id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 



de la 

DERNIÈRE 
PROMOTION 



1*' juillet 1903 
l*' ocl. 1903 
1" août 1903 
1- mars 1904 
!•' ocl. 1901 
i^ ocl. 1901 
1- juillet 1902 
1" juillet 1902 
1" iuillell902 
l«fév. 1902 
l** juillet 1902 
!•' août 1902 



HËSIDENGE 



Tamalave 

Tamalave 

Morondava 

MajuQga 

Majun^ça 

Diego-Suarez 

Majunga 

Mananjary 

Nossi'Bé 

Tamalave 

AndoYoranto 

Tamalave 



l'ENSEIGNEâlENT 



tfév. 1898 
i&ai 1901 
imai 1904 
lât/ùt 1899 

tjQiJIet 1898 
îvril 1899 
imv. 1903 
iliov. 1901 
li&ars 1902 
linars 1902 
lc{>\. 1901 
Ukùt 1899 
mai 1900 
ivril 1900 
U^. 1902 
tjiiiii 1902 



avril 1898 
11 juin 1901 

15 juin 1904 
3 sept. 1899 

18 juillet 1898 

16 mai 1899 
16 fév. 1903 

3 déc. 1901 
16 avril 1902 
id. 

3 déc. 1901 

3 sept. 1899 
18 mai 1900 
18 mai 1900 
16 janv. 1903 

8 juillet 1902 



iitiil. 1901 |i5 août 1901 



iloùt 1901 
>t 1903 



[Recr. à Mad. 
id. 



iiSQD 1903 |16 août 1903 

^m 1903 J >d. 

^ïRarelWi / 5 avril 1904 






2^ déc. 1901 
1" janv. 1904 
21 mai 1904 
15 mai 1903 

1" juillet 1903 
{•' janv. 1904 

24 janv. 1903 
1* janv. 1904 
i" janv. 1904 
1" avril 1904 
1» avril 1904 
1" juillet 1904 
l** ocl. 1904 
1» janv. 1905 
l** janv. 1905 

9 juin 1902 

1* ocl. 1903 

1» ocl. 1903 
1*' ocl. 1903 

25 juin 1903 

25 juin 1903 
9 mars 1904 



Tananarive 
En congé 
Tananarive 
Fianaranlsoa 

Tananarive 

Fianaranlsoa 

Tananarive 

Diego-Suarez 

Yakinankaralra 

Antsisabe 

Diego-Suarez 

Fianaranlsoa 

En congé 

Fianaranlsoa 

Ambositra 

Tananarive 

Tananarive 

Antsirabe 
Tamalave 

Mahanoro 

id. 
Tananarive 



FONCTIONS REMPLIES 



Chef du service. 

Adjoint au chef du service 

Directeur de l'école François 
de Mahv. 

m 

Ecole régionale. 



Directrice de l'école des en 
fants métis. Placée h. c. 

Censeur des études à l'école 
professionnelle. 

Directeur de l'école des en- 
fants européens. 

Chargé de la direction de 
récole régionale. 

Chargée de la direction de 
l'école normale des filles. 



— \u — 



DATE 

• dé 

NAISSANCE 



2 janv. 1811 
16 juillet 1869 

19 nov. 1811 
2 oct. 1815 

12 fév. 1814 
21 fév. 1862 

2 dôc. 1869 

28 déc. 1819 

16 déc. 1855 
26 nov. 1813 

29 sept. 1880 

21 août 1811 
5 janv. 1816 
9 mars 1815 
5 août 1819 

22 janv. 1880 
11 nov. 1819 

2 fév. 1880 

13 mai 1881 

20 mars 1818 
28 sept. 1815 

4 fév. 1819 
15 sept. 1813 
22 fév. 1819 

8 juin 1881 
11 juillet 1880 

14 oct. 1811 

24 août 1816 



NOM ET PRÉNOMS 



HiTernand (P.). 

BeavTais (L.). 

Dnbocq (Ludovic). 

M"* Dnbocq 

Dandonaiit 

W^* Robert-Altemer. 

Brangier (L.-H). 

M"« Gasiellani (Luc). 

M"« Ponchard (Eug.-Em.). 
M- Goudriet (M.-M.). 

M"* Dnval (B.-M.-L.). 

Veyre (F.-A.-E.). 

Penloup (J.-H.). 

MU* Godard. 

Oatanlt. 

Landeroin (V). 

M"* Landeroin. 

doux (G.-C.). 

M— Hibon. 

Lenelnd. 

M- Meyroa(L.-A). 

Rion (G.-L.) 

M-« Beanvais (J.) 

Antret. 

Balle (Eug.). 

MM* Dauphin. 

de Gespédès (Al.-M.-J.). 

MU* Kaasé (L.-M.). 



EMPLOI 



Instituteur de 4* classe 
id. 



DATE 

de 

l'bntr£e 

an 

SERVICE 



id. 


sept. 1891 


Institutrice de 4* classe 


sept. 1896 


Instituteur de 4* classe 


23 sept. 1893 


Institutrice de 4* classe 


10 mai 1898 


Instituteur de 4* classe 


24 mai 1900 


Institutrice de 5* classe 


!•' oct. 1899 




(1 «a s moisint«r.) 


id. 


1" mai 1898 


id. 


28 avril 1894 


•^^ • 


(S «BS 8 mois int^r. 


id. 


18 oct. 1898 


Instituteur de 5* classe 


30 oct. 1891 


id. 


1" oct. 1895 


Institutrice de 5' classe 


5 juillet 1894 


Instituteur de 5* classe 


26 fév. 1900 


id. 


1" oct. 1898 


Institutrice de 5* classe 


1« oct. 1900 


Instituteur de 5* classe 


3 oct. 1900 


Institutrice de 5* classe 


31 juillet 1901 


Instituteur de 5* classe 


1" déc. 1891 


Institutrice de 5* classe 


24 nov. 1901 


Instituteur de 5* classe 




Institutrice de 5* classe 




Instituteur de 5* classe 


24 avril 1904 


id. 


24 avril 1901 


Institutrice de 5* classe 


l-'jan. 1901 


Instituteur de 5* classe 


1" oct. 1895 




t uii d'intemiption 


Institutrice de 6* classe 


!•' nov. 1898 



SERVICE DES 



13 avTil 1869 
16 nov. 1813 
11 déc. 1811 
21 mai 1813 
24 oct. 1862 



Thiry (M.-F.-M.). 
Thotfrenot (E.-E.). 
LouTol (M.-F.-C). 
Petit (P.-A.-E). 
LacasMgne (J.-A.). 



Inspecteur-adjoint de 3* classe 
Garde domanial de 1** classe 
Garde domanial de 2* classe 
Préposé de 4* classe 
id. 



1 OCl. 1899 
24 oct. 1900 
12 nov. 1901 

6 janv. 1901 
16 août 1901 



-. 135 - 



ATJOlf 

I 

ca de la 

I 

aOKOf^TION 

à 
lOAGASCAR 



f 

hiars 1904 

knars 1904 

ijuiUel 1901 
IjuîUet 1901 
Uoùl 1901 
iatai 1898 
iW*\-, 1903 
Ijaav. 1902 



dinars 1898 
fiaoût 1900 

«(1«^. 1902 
«fev. 1903 
(mars 1903 
^mai 1903 
iik%ril 1903 
mai 1903 

kl. 
H&oût 1901 
liuillei 1901 
Ui>û\ 1903 
liDO%'. 1901 
Imars 1904 
Imars 1904 
liavnl 1904 

id. 
1-janv. 1901 
t^pU 1901 

Idée. 1902 



lORÊTS 



oet 1901 
\\ mars 1902 

DOY. 1901 
h )aov. 1901 
( août idOl 



DATES 

dn 

PREMIER 

DÉBARQUEMENT 

dans la 

COLONIE 



5 avril 1904 

5 avril 1904 

15 août 1901 

id. 

6 sept. 1901 
Recr. à Mad. 

6 mars 1903 
Recr. à Mad. 

id. 
id. 

1 janv. 1903 
18 mars 1903 

16 avril 1903 
6 juin 1903 

16 mai 1903 

6 juin 1903 

id. 
n sept. 1901 

2 août 1901 
16 sept. 1903 
18 déc. 1901 

5 avril 1904 

id. 
15 juin 1904 

id. 
Recr. à Mad. 

id. 

7 janv. 1903 



deU 

DERNIÈRE 
PROMOTION 



RËSIOENCe 



5 janv. 1902 

8 mai 1902 

Recr à Mad. 

id. 

id. 



9 mars 1904 

9 mars 1904 

1*' juillet 1904 
1«' juillet 1904 
1*' juillet 1904 
i" juillet 1904 
1*' janv. 1905 

8 janv. 1902 

1«' avril 1902 
!•' juin 1902 

9 déc. 1902 
16 fév. 1903 
16 mars 1903 
24 avril 1903 

id. 
l*' mal 1903 

id. 
1* oct. 1903 

id. 
24 août 1903 
l** janv. 1904 
9 mars 1904 

id. 
24 avril 1904 

id. 
f juillet 1904 
1« janv. 1905 



Tananarive 

id. 

En congé 

id. 
Tananarive 
En congé 
Analalava 
Tananarive 

id. 
Diego-Suarez 

Antsirabe 
Tananarive 
Miarinarivo 
Analalava 

id. 
Majunga 

id. 
En congé 

id. 
Tanaoarive 

id. 

id. 

id. 
Tamatave 
Tananarive 
Mananjary 
Mahanoro 



9 dec. 1902 I Ambositra 



11 oct. 1901 
14 mars 1902 
30 mars 1903 
5 avril 1901 
16 août 1901 



En congé 

Analamazaotra (ADnv«-M«BRoro) 

En congé 

Diego (Montagne d*Aini>re) 

Tamatave 



FONCTIONS REMPLIES 



Directeur de l'école « Le Myre 
de Vilers », section norm. 

Directeur de récole des gar-l 
çons de Faravohitra. 



Directeur de Técolc régionale 

Directeur de Técole. 

Adjointe à la directrice de 
I école d'Ambondrona. 

Ecole d'Ambondrona. 



Ecole des garçons européens. 



Directeur de Técole. 
Directrice de l'école. 



Ecole administrative. 

Direetricfl d« l'école d'Amboodroat. 
Dinel. d« Péeole de* flilet d« Fanrobilral 
Adjoint av direct, de l'icole normale. 



Il 



— 136 — 



JSÊm 



DATE 

de 
NAISSANCE 



NOM ET PRÉNOMS 



EMPLOI 



DATE 

de 

l'entrée 

an 

SERVICE 



GARDE 



I 



12 déc. 1862 
26 août 1868 
12 déc. 1862 
31 janv. 1865 
26 juin 1866 
8 mai 1855 
2 déc. 1860 

24 avril 1865 

22 avril 1810 

25 mai 1857 
11 juin 1869 

16 mars 1864 

8 juin 1869 

26 sept. 1864 
24 déc. 1865 

9 janv. 1872 
31 mars 1858 
!•' août 1864 

2 avril 1873 
6 mai 1872 
9 juillet 1872 

17 oct. 1856 

6 sept. 1858 
1^' avril 1872 
28 fév. 1872 
16 fév. 1869 

7 juillet 1859 
28 fév. 1872 
10 mai 1872 

2 déc. 1859 

23 janv. 1869 
23 juin 1864 

18 mai 1867 
1** avril 1874 

4 juin 1870 
19 mai 1871 
30 janv. 1872 
6 août 1871 



Lescarret (L.-G.). 

Hnet (Adnen), ^. 

Ufond (Em.-Ed,). 

Gaffori (J.-Th.). 

Devoise (J.-M.). 

Pntin(L.-J.). 

Ck)imord (Louis). 

Laferrère (Ernest). 

Dil>art de la VUle-Tanet (P.-L.-Ch.). 

Toysonnier (Fran.). 

Gnggla (Em.-Louis). 

Nérandan (AI.-Fr.-Er.). 

Saby (Jos.-Lé.). 

jammes (Lé.-Lo.). 

Lacoste (Jos.-Jac.-Luc). 

Montéléon (R.-M.-G.). 

PaoU (J.-A.). 

Lamée (Edm.). 

Génot (F.-J.-L.). 

Galendlni (Hen.-€.-E.). 

Favey (Aug.). 

Ondlnot (J.-P.). 

Saillant (E.-G.-A.). 

Bonnemaison (Ant.). 

Bancliot (Jul.-Vic). 

▼ignioboul (H.-M.-Dc). 

BibiUot (Al.-Cel.). 

Morel (Al.-Mar.). 

Dimier (L.-Léo). 

Gorteggiani (Franc.). 

Destigny (Ra.-Aiex.). 

Néand (Glé.-FIor.). 

Hébert (Nicoi.-Fét.). 

PreoTeille (Ad.-L.-P.). 

Bénard (And.-Léo.). 

Dupont (P.-M.-J.). 

DreToton (H.-J.). 

Grtrier (Gilb.). 



Inspecteur régional princ. de 2* cl. 

id. 

id. 
Inspecteur régional de l'* classe 

id. 

id. 
Inspecteur régional de 2* classe 

id. 

id. 

id. 

id. 
Inspecteur régional de 3* classe 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 
Garde régional de 1" classe 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

Id. 

id. 
Garde régional de 2* classe 



9 août 1896 
25 mars 1896 

9 août 1896 
12 sept. 1896 

9 août 1896 

9 août 1896 
24 juillet 1896 
12 mai 1896 
24 déc. 1896 
24 déc. 1896 

9 août 1896 

24 déc. 1896 
9 juillet 1896 
9 août 1896 
9 août 1896 

25 déc. 1896 

24 juillet 1896 
9 août 1896 

9 août 1896 
9 fév. 1897 
21 janv. 1899 
18 fév. 1897 
1« août 1896 
9 août 1896 
1-' sept. 1896 

25 août 1897 
9 août 1896 

27 oct. 1897 
1" sept. 1896 
1" sept 1896 

9 août 1896 
12 fév. 1897 

9 août 1896 
24 août 1897 
12 juillet 1897 
24 juillet 1896 
11 nov. 1898 
24 juillet 1896 



— I3t - 



DATES 






de I» da 








de la 






lft«IONATI0N 


PREMIER 




RÉSIDENCE 


FONCTIONS REMPLIES 


na de la 


DéBARQUlMBNT 


OERNIBRB 






innnxATiON 

A. 


d«DB la 








» 




PROMOTION 






14DAGASCAB COLONIl 




■ 




RÉGIONALE 


1 




|)août 1896 


7 sept. 1896 


1*' juillet 1%2 


Fianarantsoa 




ISmars 4896 


Recr. à Mad. 


!•' janv. 1%3 


Farafangana 




Il août 1896 
n sepC 1896 


7 sept. 18% 


1^'janv. 1904 


Âmbositra 




Recr. à Mad. 


14 juillet 1899 


En congé 


Commandant la brigade. 


) auàt 1896 


6 sept 18% 


1- juiUet 1901 


Majunga 




) amûl 1896 


6 sept 18% 


1* janv. 1903 


imerina centrale 


Commandant la brigade. 


14 juilleil896 


7 sept 18% 


1»' nov. 1%3 


Fenerive 




là mai 1896 


Recr. à Mad. 


1" janv. 1%4 


Itasy 


Commandant la brigade. 


^ lier. 1896 


1-' janv. 1897 


1" janv. 1%4 


Fort-Dauphin 


Commissaire de police. 


hdér. 1896 


14 jaov. 1897 


{•'juillet 1904 


Ântsirabe 




) août 1896 


6 sept 1897 


!•' Janv. 1%5 


Vatdmandry 




lidéc. 1896 


14 jaov. 1897 


l-' juillet 1%1 


Mananjary 


Commandant la brigade. 


\ juiUet 1896 


6 août 18% 


1» juUletl901 


Angavo-Mangoro 




9 août 1896 


7 sept. 18% 


l-* juillet 1%1 


Tulear 




«août 1896 


7 sept 18% 


l*» janv. 1903 


Vohemar 


Chef du poste adm. de Sambava. 


Cdér. 1896 
il juiUet 1896 


14 jaav. 1897 


1* janv. 1903 


Betanimena 




15 août 18% 


16 oct 1%0 


Diego -Suarez 


Commissairc-priseur. 


9 août 1896 


7 sept. 18% 


1*' août 1898 


Tulear (Maumbo) 




)août 1896 


7 sept 18% 


1»' janv. 1%1 


En congé 




Jfév. 1897 


7 mars 1897 


1«» janv. .1%! 


Farafangana (Vaunau) 




Ijaav. 1899 


Recr. à Mad. 


1" avril 1%1 


Ambositra 




Ifév. 1897 


id. 


f juillet 1%1 


Ambatondrazaka (inerimuMiroM) 




1* août 1896 


id. 


!•» janv. 1903 


Manjakandriana (TtiMompaoïrihy) 




ïaoùt 1896 


7 sept 18% 


!•' janv. 1%3 


En congé 




•sept- 1896 


Recr. à Mad. 


1* janv. 1%3 


Farafangana 


Chef du B0UB-di8tr. d'Ankarana. 


'i août 1897 


14 sept. 1897 


1* janv. 1%3 


En congé 


' 


s août 1896 l*' sept. 1896 


i" janv. 1%3 


Anivorano 




' ocl. 1897 Recr. à Mad. 


!•• janv. 1%3 


Majunga (B«mahai«U) 




1' sept 1896 id. 


l*' janv. 1%3 


Mandritsara 




Y <wpt. 1896 id. 


f' janv. 1%3 


Miarinarivo 




V août 1896 7 sept. 1896 


l*' juillet 1%3 


Analalava 




lifév. 1897 12fév. 1897 


1" juillet 1903 


Fianarantsoa (AmiraiompoM; 




\ août 1896 7 sept- 1896 


1* janv. 1%4 


En congé 




f W)ùt 1897 Î5 sept 1897 


1- avril 1%4 


Miarinarivo (TsiroMomaMiidy) 




fjQilIeH8^ /Recr. à «ad- 


l** juillet 1%4 


Mananjary /VohiiaTa; 




►juillet im U5 août 1896 


l-* janv; 1%5 


Ambositra (UUonn) 




Wm.tm iBecr. à »aa. 


1- janv. 1%5 


Ambatondrazaka 




F juillet i«W liS 


août 18«« 


1** mars 1900 


En congé 





— 188 — 







« 


BATE 


^ 


DilTE 






de 




de 


NOM ET PRÉNOMS 


EMPLOI 


l'entrï^b 




NAISSANCE 


* 




au 

SERVICE 




2 mars 1870 


Macheconrt (J.). 


Garde régional de 2* classe 


9 fév. 1891 




30 août 1814 


Galiaon (M.-L.-F.). 


id. 


1" août 1898 




2 juillet 1816 


Sonnet (Arm.-Aug.). 


id. 


10 sept. t898 




24janv. 1815 


BatUgUni (L.-N.). 


id. 


18 mai 1898 




28 nov. 1863 


Toysonnler (Stanis). 


id. 


9 oct. 1898 




16 avril 1869 


Richard (Alex.). 


id. 


13 juin 1903 




21 avril 1862 


Bronat (Pierre). 


id. 


24 août 1891 




8 mars 1812 


Rebeillean (Ed.). 


id. 


24 août 1891 




25 fév. 1811 


Vergonjeanne (Léo.). 


id. 


9 mars 1891 




13 oct. 1869 


Thiéband (Cl. F. dit Marcel.). 


id. 


16 oct. 1898 




19 sept. 1810 


Bergerot (Pierre). 


id. 


9 nov. 1891 




6 août 1812 


Carie (Pierre). 


id. 


9 déc. 1898 




29 mai 1866 


Vaaielon ^Léon). 


id. 


f août 1903 




19 juin 1869 


Slchel (J.-A.). 


id. 


9 août 1896 




5 juin 1811 


BMlatlne (F.-E.-E.). 


id. 


9 juillet 1896 




26 mars 1869 


Onini (Yict.). 


id. 


1-' nov. 1898 




29 sept. 1869 


Dagnerre (P.-M.). 


id. 


10 fév. 1891 




6 juillet 1869 


Falque (L.-A.). 


id. 


1" août 1898 




24 déc. 1812 


Gharbotel (M.-J.). 


id. 


4 août 1899 




8 fév. 1814 


Bloy (Charles). 


id. 


9 oct. 1900 




21 déc. 1861 


Mercier (Geor.). 


Garde régional de 3* classe 


9 mars 1891 




30 mai 1860 


Lacdoni (Libérât). 


id. 


9 mai 1900 




1 avril 1811 


MnscatelU (Alb.). 


id. 


!•» nov. 1900 




21 janv. 1815 


Bacnre (P.-M.-L.-O.). 


id. 


24 fév. 1901 




23 mars 1868 


Honssart (D.-M.). 


id. 


8 mars 1902 




1 mars 1869 


Pfron (Luc.-Leo.). 


id. 


20 nov. 1902 




30 nov. 1863 


Bchaubard (H.-J.-B.). 


id. 


24 juillet 1896 




8 août 1811 


Borderon (V.-U.-Al.). 


id. 


1- nov. 1900 




23 janv. 1866 


Romanet (An.-Ant.). 


id. 


f' oct. 1903 




16 OCU 1863 


Garbonel (L.F.). 


id. 


9 oct. 1900 




19 juillet 1812 


BaiUy (P.). 


id. 


15 janv. 1901 




15 avril 1813 


Vlco (MaL-P.-Ant.). 


id. 


24 août 1899 




21 avril 1812 


Gregorowioi (Stan.-Sigis). 


id. 


24 juin 1899 




8 août 1862 


Dnfond (Ferd.). 


id. 


f oct. 1903 




25 juin 1864 


Janfft^t (Guil.-Lou.). 


id. 


20 nov. 1903 




1 août 1861 


Debange (Cel.-P.-M.). 


id. 


20 nov. 1903 




21 nov. 1865 


Albert (Geo-Alex.-Leo.-Ch.). 


id. 


9 déc. 1903 




12 mai 1868 


Vivant (Eug.-El.). 


id. 


25 janv. 1904 




16 juin 1869 


GreUet (Ferd.-Alex.). 

• 


id. 


9 déc. 1900 





— 18Ô - 



ielt 

StSlGUTlOH 

«de la 

TOUXATION 

i 

jllOAGASGAR 

»fêv. 1897 
*aoùti898 
I$ept.i898 
I mai 1898 
»wl. 1898 
3 juin 1903 
i^ août 1897 
i août 1891 
^ mars 1891 
« of L 1898 
? nov. 1891 
** àif. 1898 
" août 1903 

9 août 1896 
'juil!eti896 
'• nov. 1898 
1«K 1891 
1" aoQl 1898 
UOÙt 1899 
« OPl, 1900 
Hjarsi891 
3 mai 1900 
l" nov. 1900 
^ fér. 1901 

Uarsl902 
**QOv. 1902 
*^ i'iillet 1896 
Kov. 1900 
'"Oft 1903 
«Ofl 1900 

^m. 1901 

N août 1899 
* mn 1899 
" Of l. 1903 
» nov. 1903 

;*aOï. 1903 
^'^^t. 1903 

;'^WïT.1904 
^lec. 1900 



DATES 

da 

PRBllIEa . 

DÉBAROUniENT 

dans la 

COLONIE 



3 mars 1891 

Recr. à Mad. 

id. 

id. 

6 nov. 1898 

id. 
15 sept. 1891 
15 sept. 1891 
6 avril 1897 
Recr. à Mad. 
3 déc. 1897 
l-» janv. 1899 
Recr. à Mad. 



•r 



sept. 1896 

6 août 1896 

Recr. à Mad. 

6 mare 18^7 

Recr. à Mad. 

id. 

5 nov. 1900 

6 avril 1897 
6 juin 1900 

Recr. à Mad. 
18 mars 1901 
Recr. à Mad. 
id. 

15 août 1896 
Recr. à Mad. 

id. 
5 nov. 1900 

Recr. à Mad. 

16 sept 1899 
18 juil. 1899 
Recr. à Mad. 

id. 
id. 
id. 
id. 
id. 



deU 

DERNIÈRE 
PROMOTION 




•r 



•r 



•» janv. 1903 
" janv. 1903 
•' janv. 1903 
" janv. 1903 
* janv. 1903 
3 juin 19i»3 
juillet 1903 
juillet 1903 

« juillet 1903 
« juillet 1903 
" juillet 1903 
" juillet 1903 
^ août 1903 

•' oct. 1903 
" oct. 1903 
•' oct. 1903 
« janv. 1904 
*' juillet 1904 
" oct. 1904 
•'janv. 1905 
" sept. 1900 
6 janv. 1901 

- janv. 1903 
•'janv. 1903 

- juin 1903 
•' juin 1903 

juillet 1903 
juillet 1903 
•* oct. 1903 
•' oct. 1903 

•' oct. 1903 

•• oct. 1903 

•• oct. 1903 

•' oct. 1903 

20 nov. 1903 

20 nov. 1903 

9 déc. 1903 

25 janv. 1904 

1" avril 1904 



•r 



•r 



Majunga 

id. 
En congé 
Vohemar 
En congé 

Imerioa centrale /'imamo) 
Mananjary 
Maroantsctra 
En congé 
Fenerive 
En congé 

AngaVO-MangOrO (AigoioroLe) 

Moramanga 

ItaSy (Kitsamby) 

Vakinankaratra (AmbaioitnpT) 
Imerina centrale 
Farafangana 
Majunga [Sosuu] 

AmbOSitra [AmpAsimadimltal 

Beforona 
Mananjary [sbIuImos] 

Majunga .AmbenJA) 
AmbOSitra (AmbatoflaaodmiA) 

Imerina centrale 
Mananjary 
Moramanga (AnuajoM) 
En congé 

Farafangana ,Fort-ci«Ti«r) 
Ankazobe 
Fianarantsoa 

Farafangana 

AntSirabe (Ainbohimaii«nbol«) 
Am^bOSitra [AmboMini«r«J 

Angavo-Mangoro (AmbaioiMo») 

Itasy 

Imerina centrale 

Mananjary 

Angavo-Mangoro fMAuiM) 

En congé 



FDNCTIONS REMPLIES 



Chef de poste d^Amparafara- 
vola. 



Commandant la brigade. 



Chef du poste administratif! 
d'Andravarivato. 

Chef du poste administratil 
de Sahasianaka. 



140 — 









DATE 




DATE 






de 




de 


NOM ET PRÉNOMS 


EMPLOI . 


l'entriêe 




NAISSANCE 






au 
SBRVICB 




20 juillet 1868 


Grenonfllean (AI. -Des.)» 


Garde régional de 3* classe 


f avril 1904 




12 janv. 1810 


Bandichon (Ch.-And.). 


id. 


1* mai 1904 




14 août 1872 


Gnerrlnl (P.). 


id. 


20 juillet 1900 




4 sept. 1810 


Lambert (Aug.-Eug.). 


id. 


19 juiUet 1904 




• 


François. 


id. 


11 OCt. 1904 


• 




Salât. 


id. 


11 OCt. 1904 




15 août 1863 


Lavedan (Mau.). 


id. 


13 juillet 1901 




12 ocl. 1873 


Bérard (G.-R.). 


id. 


12 nov. 1898 

2 âOf 8 m. d'iol. 




14 avril 1874 


DuTien (Al.-M.>An.). 


id. 


20 juin 1901 




10 avril 1874 


Fabre (Fél. -Louis). 


Garde régional de 4* classe 


1» sep. 1902 




16 avril 1872 


Jail f Aug.-Lo.). 


id. 


1" nov. 1902 




28 déc. 1873 


Dnran (Ed.). 


id. 


1" nov. 1902 




19 juin 1877 


Bontet (Fél.-Emile). 


id. 


9 fév. 1902 




22 mars 1873 


SaTeUi (J.-B.). 


id. 


24juUletl899 




8 avril 1876 


SalTan (Le.-J.). 


id. 


20 janv. 1903 




4 mai 1870 


Boyer (M.-C.-E.-G.). 


id. 


9 juillet 1903 




24 juin 1880 


Boaroamean (J.-G.). 


id. 


9 avril 1903 




21 janv. 1878 


Liger (Jean.). 


id. 


9 juin 1903 




17 janv. 1871 


PonUe (J.-H.-Em.). 


id. 


1" mars 1902 




24 fév. 1875 


Andréncd (J.-F.)* 


id. 


27 août 1902f 




16 avril 1872 


MnccUeUi (Ant.-Noble). 


id. 


l*' janv. 1901 






IMPRIMERIES 


10 nov. 1864 


LeiffMt (Félix), !j^, tf. 

• 


Officier d'administration de 1'* classe 
d'artillerie coloniale. H. C. 


1" janv. 1883 




26 fév. 1862 


BaUiy (Paul). 


Chef d'imprimerie de 2* classe 


3 juin 1897 




14 janv. 1859 


Fanret (Pierre), ê • 


Sous-chof d'imprimerie de 2» classe 


24 août 1899 




12 fév. 1868 


Desranx (Maxime). 


Agent principal 


26 dcc. 1899 




10 janv. 1874 


Brot (Femand-Aug.-Al.). 


Agent de 1" classe 


26 sept. 1898 




1 "janv. 1871 


Moussât (Alphonse). 


id. 


9 juillet 1900 




8 nov. 1875 


Bibon (Ernest). 


Agent de 2* classe 


24 OCt. 1900 




19 mars 1867 


Seguéla (Alexandre). 


id. 


24 mai 1902 




28 mars 1871 


Black (Johannès). 


id. 


24 mars 1901 




18 janv. 1870 


▼énuie(M.-J.). 


Agent de 3* classe 


9 janv. 1901 




13 août 1873 


Tbomas (Firm. -Adonis). 


Agent de 4* classe 


9 avril 1902 




18 fév. 1873 


DeTès6(Paul-Ch.). 


id. 


9 avril 1902 




28 juin 1879 


Joligeon (Louis. -Ch). 


id. 


14 OCt. ^902 




18 nov. 1874 


Monclar (Louis- A .-Ch . ). 


Agent de 5* classe 


9 juin 1903 




11 juillet 1877 


▲nbert (Eugène) 


id. 


24 juin 1904 





— m — 



ée la 

K>lG7iATtON 

ijn de la 

•i)XX>ATION 

à, 
i&\GA9CAR 



a\Til 1904 
mai i904 
juiUet 1900 
juUlet 1904 
ort. 1904 
oci. 4904 
juillet 1901 
Dov. 1898 
juin 1901 
s^.pU 1902 
nov. 1902 
' DOV. 1902 
I fév. 1902 
juillet 1899 « 
I janv. 1903 
I juillet 1903 
I aviil 1903 
) juin 1903 
* mars 1902 
; août 1902 
" janv. 1901 



DATES 

du 

PREMIER 

DiiBARQUBlIRNT 

daoB la 
COLONIE 



Recr. à Mad. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 
8 mars 1902 
16 août 1899 
Recr. à Mad. 
2 août 1903 
1 mai 1903 
Recr. à Mad. 

id. 

id. 

id. 

id. 



OFFICIELLES 



1* avril 1891 

1 juin 1891 
V août 1899 
t déc. 1899 
R >ept. 1898 
> juillet 1900 
\ oct. 1900 
\ mai 1902 
!; mars 1901 
ijanv. 1901 
-^avril 1902 
f âvrii 1902 
!v iici. 1902 
»juio 1903 
^ jain 1904 



delà 

DERNIÈRE 
PROMOTION 



!•' avril 1904 
1" mai 1904 
1-' juillet 1904 

19 juUlet 1904 
11 oct. 1904 
11 oct. 1904 
{•^ déc. 1904 
l"janv. 1905 
!•' janv. 1905 
1« sept. 1902 
1" nov. 1902 
l** nov. 1902 
l** nov. 1902 
16 janv. 1903 

20 janv. 1903 
9 juillet 1903 
9 avril 1903 

19 juin 1963. 
!•' juillet 1903 
1" juillet 1903 
f juillet 1903 



RÉSIDENCE 



fmerina centrale 

Mananjary 

En congé 

Yakinankaratra (poi. de Ramartina) 

Pm BélïimiMraka du Sod (Marolambo) 

Ilasy 

Fenerive 

Fianarantsoa 

Fenerive 

Fanovana 

Imerina du Nord (Maoeriatrina) 

Tamatave 

Farafangana 

Ambositra 

id. (Ranomena) 
Tulear (Rara Imamono) 
Mananjary (Ambohimalaja) 
Farafangana 
Miyunga (Boeni) 
En congé 
Yakinankaratra 




Chef du pOS. ad'f d'Amboanana. 



Chef de poste de Tsilokarivo 



15 déc. 18% 

Recr. à Mad . 

16 sept. 1899 
Recr. à Mad. 
Recr. à Mad. 

6 août 1900 

15 nov. 1900 

16 juin 1902 
Recr. à Mad. 

ii fév. 1901 
1 mai 1902 

7 mai 1902 
Recr. à Mad. 
7 Juillet 1903 

17 juillet 1904 



10 juin 1900 

1- juillet 1904 
f'OCt. 1903 
1" janv. 1905 
!•' janv. 1903 
l'^ juillet 1904 
l^juillet 1904 
l-'juillet 1904 
1" oct. 1904 
l"juUlet 1902 
!•' nov. 1903 
!•' nov. 1903 
1" juillet 1904 
9 juin 1903 
24 juin 1904 



Tananarive 

Tananarive 

Tamatave 

Tananarive 

Tananarive 

Tananarive 

Tananarive 

Tamatave 

(Tananarive 

, Tamatave 

Tananarive 

Tananarive 

Tananarive 

En congé 

Tananarive 



Directeur de T Imprimerie 
Qf(icieUe. 



— 142 — 



A-rfeas 



DATE 

de 

NAISSANGS 



24 juillet i854 
22 janv. 1860 
24 juin 1859 
11 (léc. 1868 

28 nov. 1871 
17 fév. 1861 

I 21 nov. 1871 

117 sept. 1870 
25 août 1864 
_ 15 janv. 1870 

30 août 1864 

31 mai 1865 
22 oct. 1858 

29 juillet 1877 

26 juin 1854 

5 août 1862 

6 juin 1867 
!•' oct. 1864 

27 sept. 1868 
14 juin 1865 

7 juin 1873 

3 oct. 1866 

14 fév. 1864 

19 mars 1876 
13 mai 1874 

12 sept. 1872 
26 oct. 1861 

22 janv. 1875 

13 mai 1871 
25 déc. 1877 

14 sept. 1876 
19 juillet 1871 

4 janv. 1866 

23 mars 1873 
31 mars 1877 

4 juin 1878 

29 avril 1867 
16 sept. 1872 



NOM ET PRÉNOMS 



EMPLOI 



DATE 

de 

au 
SERVICE 



POLICE ADMINISTRATIVE 



Bastel (M.-Fr.-J.-B.-J.). 
Benoiflt (i.-L.). 
Glnestet a.-Pr.). 
Bonn (Albert), $. 
DMpovys(J.-B.J.-M.). 
Darand (Macstrée-Pierre). 
Lakermance (Cié.-M.). 
Dcdlen (M.-l.-P-R.). 
HUlion (Arm.-J ). 
Gallian (l.-P.-F.). 
lingalnoii (M.-G.). 
Fargeand (P.-B.-L.). 
Alix (L.-M.). 
Rey (G.-A.). 
O^nce (Jul.-ios.). 
Dnplalfl (Cl.-Em.). 
Caiatelain (Fr.-Gus.). 
BoiiTier ("J.-J.). 
Albert! (Ant. -Francis). 
Brasnii (Théo.-V.-Geo.). 
Alin (Emilien). 
Smmanaelli (P.-L.). 

de Lanessan (G.-M.). 
Biard (L.-M.-J.). 
Bérard (And.-H.). 
Staklin (J.-B.-E.-E.). 
Adeline (Jos.). 
Henrion (Em.-Ad.). 
Bonquinet (P.-C). 
Bringard (Cam.). 
GalUan (H.-M.-F.). 
Robert (Léon-Adolp.). 
Janffret (G.-M.). 
Gendron (Stan.). 
Conte (J.-Ant.). 
Senratinfl (Charles). 
Lakermance. 
Dabrenil (Geor.-Chris.). 
YUnd (L.-M.). 



[ Chef des services de sûreté 


31 août 1885 


Commissaire central àe 2* classe 


5 avril 1886 


Commissaire de 1'* classe 


10 déc. 1895 


Commissaire de 2* classe 


7 juin 1901 


id. 


29 déc. 1899 


Commissaire de 3« classe 


1* juillet 1897 


id. 


10 juin 1898 


id. 


25 avril 1898 


id. 


9 août 1896 


id. 


9 mai 1899 


id. 


11 mai 1901 


id. 


1" août 1903 


id. 


21 fév. 1902 


id. 


13 août 1901 


Inspecteur principal 


1" juin 1899 


Inspecteur de 1" classe 


15 avril 1899 


id. 


9 mars 1899 


id. 


22 mars 1901 


id. 


20 juin 1901 


id. 


9 sept. 1902 


Inspecteur de 2« classe 


1" janv. 1899 


id. 


1" juillet 1891 




Sans 6 m. 13 j. d'int. 


id. 


9 juillet 1900 


id. 


28 oct. 1899 


id. 


!•' janv. 1900 


Brigadier de 1" classe 


11 janv. 1897 


id. 


1" mai 1900 


id. 


1" janv. 1900 


id. 


22 fév. 1900 


id. 


9 oct. 1901 


id. 


9 juillet 1900 


id. 


!•* juin 1900 


id. 


8 fév. 1901 


id. 


16 avril 1901 


id. 


16 nov. 1900 


id. 


1" nov. 1901 


id. 




id. 


1» nov. 1901 


id. 


13 déc. 1901 



— 143 — 



DATES 


« 




delà 


du 








DESIGNATION 
ou de la 

.NOMINATION 
à 

MADAGASCAR 


PREMIER 
DiBARQUBMRNT 

dans ta 
COLONIE 


delà 

DEnNIÈRR 

PROMOTION 


RÉSIDENCE 


FONCTIONS REMPLIES 


ET JUDK 


1 1 

ClAIRE 




10 dée. 1895 


29 déc. 1895 


15 juillet 1903 


Tananarive 


* 


5 avril 1896 


Rccr. à Mad. 


1« juillet 1904 


En congé 




tO déc. 1895 


id. 


!•' juillet 1901 


Diégo-Suarez 




1 juin 1901 


id. 


17 juin 1904 


Tananarive 


• 


29 déc. 1899 


id. 


f juillet 1904 


Tamatave 




1" juillet 1891 


id. 


1" nov. 1901 


Nossi-Bé 


Commissaire de police. 


10 juin 1898 


id. 


i^ nov. 1901 


Majunga 


id. 


25 avril 1898 


17 mai 1898 


1- nov. 1901 


Tananarive 




9 août 1896 


Recr. à Mad. 


6 déc. 1901 


Andovoranlo 


id. 


9 mai 1899 


7 juin 1899 


!•' fév. 1902 


En congé 




11 mai 1901 


Recr. à Mad. 


11 nov. 1902 


En congé 




1" août 1903 


id.- 


1" août 1903 


Fianarantsoa 




i\ fév. 1902 


id. 


1- ort. 1903 


Tamatave 




13 août 1901 


id. 


1" oct. 1904 


Sainte-Marie 


Gardien-cbef de la prison. 


1" juin 1899 


id. 


1* jan. 1905 


Diego-Snarez 




15 avril 1899 


id. 


!•' nov. 1901 


Tamatave 




9 mars 1899 


6 avril 1899 


f juillet 1902 


.Vajunga 




22 mars 1901 


Recr. à Mad. 


1" avril 1903 


Nossi-Bé 




20 juin 1901 


id. 


1" janv. 1904 


En congé 




9 sept. 1902 


6 oct. 1902 


1«» jan. 1905 


Diego-Su»rez 




l"ianv. 1899 


Recr. à Mad. 


27 nov. 1900 


Tamatave 


H. C. fF— d'huissier. 


24 juillet 1900 


16 août 1900 


1*' juin 1902 


En congé 




9 juUlet 1900 


!•* août 1900 


l** août 1902 


Mananjary 




28 cet 1899 


Recr. à Maé. 


!<" juillet 1904 


Tananarive 




!•' janv. 1900 


id. 


1" jan. 1905 


Majunga 




11 janv. 1897 


id. 


11 janv. 1897 


Majunga 


H. C. fF— d'huissier. 


1** mai 1900 


id. 


1" mai 1900 


Tamatave 


id. 


l** janv. 1900 


id. 


!•' nov. 1901 


Tamatave 




22 fév. 1900 


id. 


1" nov. 1901 


En congé 




9 oct. 1901 


6 nov. 1901 


1" nov. 1901 


Mananjary 




9 juillet 1900 


5 août 1900 


5 janv. 1902 


En congé 




l*' juin 1900 


Recr. à Mad. 


30 avril 1902 


Tamatave 




8 fév. 1901 


id. 


8 août 1902 


Tananarive 


Service de la sûreté. 


16 avril 1901 


id. 


16 oct. 1902 


Diego-Suarez 




i6 nov. 1900 


id. 


f' fév. 1903 


Tananarive 




*•' nov. 1901 


Recr. à Mad. 


1- nov. 1903 


Tamatave 


€liargé des fonc. de coin, de pol. 




id. 


l*' janv. 1902 


DIego-Suarez 




i» nov. 1901 id. 


1*' avril 1904 


FianaraolMM 




13 déc. 1901 


id. 


!•' avril 1904 


Tananarive 


• 



— 144 — 



DATE 

de 

MAISSANCB 



5 août 1876 
24 sept. 1869 
28 avril 1868 
28 OCt. 1812 

13 août 1869 
10 avril 1814 
16 juillet 1815 
18 nov. 1810 

3 janv. 1818 

14 fév. 1810 
3 avril 1815 

14 mars 1858 
30 nov. 1811 
14 OCt. 1869 
18 janv. 1811 



NOM ET PRÉNOMS 



Lallemand (Jos.). 

GapdeyieUle (J.-M.-Th.). 

Bernard (J.-F.). 

Aniianl (Sextus-Scévola-Eug.). 

Deshayes (L.-J.-Eug.). 

Pignolet Art.-M.-J.). 

AdTisse (Aug-Gaët.). 

Rouhard (F.-Aug.) 

Vix (^Ch.-Ber.-Hen.). 

Mearet (Conrad). 

Rott (Ne.-L). 

Troccon (J.-E.). 

Rolland (J.-E.-M.). 

Wemert (Arm.-Eug -Al.)« 

«arsamd (M.-J.-B.). 

JI«tUcbini. 

Meyer. 

Ango (Hy.-El.). 
Doat. 



EMPLOI 



Brigadier de 1" classe 

id. 

id. 

id. 
Brigadier de 2* classe 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 



i^ATE 

de 
L'BNTRiK 

SERTICE 



2 juin 1901 

9 mars 1902 
1" nov. 1901 
14 juin 1902 

6 dec. 1900 
16 déc. 1901 
31 déc. 1901 
{•' janv. 1902 
1-' fév. 1902 

9 avril 1902 
18 avril 1902 

10 avril 1901 

11 juii. 1902 
1 déc. 1902 



20 avril 1904 
1*' août 1904 
1- nov. 1904 



SERVICE DES POSTES 

PERSONNEL 



20 fév. 1855 


Poiraton (Ch.-Oct.), Q. 


Inspecteur 


1-' août 1814 

s ans 9 m. 10 j. d'int 


2 avril 1864 


AbeUiauer (Luc.-Mar.), O. 


id. 


nov. 1882 


13 nov. 1811 


Carrère (Franc. -Mar.). 


Rédacteur 


1* juin 189â 

1 an d'interrupt. 


19 mars 1866 


Adler (J.-P.). 


id. 


1- nov. 1882 

iMll m. lOj.tnl. 


6 nov. 1816 


Defume. 


id. 


l-* nov. 1898 


23 nov. 1855 


Delon (Jean). 


Commis principal de 1'* classe 


1" juin 1816 


13 mars 186i 


Faaqne. 


id. 


16 avril 1880 


21 mars 1860 


Costa. 


id. 


l* juillet 1880 

4 ans d^Alerrupt. 


14 nov. 1851 


Javin. 


id. 


2 mars 1811 

1 aa d'iatemipt. 


21 fév. 1862 


Védère (J.-L.). 


Commis principal de 3* 'classe 


1« avril 1882 


20 janv. 1810 


Ponton (L.-C). 


Commis hors classe 


6 mai 1888 

i «os i m. tS j. inl 


4 avril 1868 


Merle (Eug.). 


id. 


1" sept. 1893 


18 janv. 1861 


Peiet (J.-J.-P.-L.). 


Commis de 1" classe 


16 août 1888 

1 an* 11 m. tt j. int 


II 


Averselnt 


id. 


1» 


» 


Dnret 


id. 


u 


» 


Barat. 


id. 


m 



— i48 — 




t juin 1901 
Inars 1902 
^nov. mi 
I juin 1902 
licf. 1900 
Uéc. 1901 
1 «ièf , 1901 
'janv. 1902 
*fév.l902 
\ avril 1902 
i a\Til 1902 
i avril 1901 
f juillet 1902 
I «léc. 1902 



' ïvril 1904 
•août 1904 
* BOT. 1904 



DATES 

du 

PRBMIER 

D^BARQUBlUin' 

dans U 

COLONIE 



Recr. à Mad. 

6 avnl 1902 

Recr. à Mad. 

id. 

id. 
23 déc. 1901 
2 janv. 1902 
Recr. à Mad. 

id. 
8 mai 1902 
18 avril 1902 
Recr. à Mad. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 



delà 

DBRNIBRS 
PROMOTION 



!•' Juillet 1904 
1" juillet 1904 
1" oct. 1903 
1»' OCt. 1903 

6 déc. 1900 

16 déc. 1901 
31 déc. 1901 
i*' jaov. 1902 
1" fév. 1902 

9 avril 1902 
18 avril 1902 
31 mai 1902 

17 juillet 1902 

7 déc. 1902 
1»' janv. 1903 
f mars 1904 
20 avril 1904 
1" août 1904 
1" nov. 1904 



ET TÉLÉGRAlPHES 

Ktropolitain 



'no?. 1902 

'îmli892 
' Of 1. 1900 

*JK)v. 1901 

'i«in 1902 
' «Mit 1901 
'mars 1893 
'fév. 1895 

' 0*1 1901 

[«Oùt ia98 
Méc. 1899 

'*^. 1899 
hQilletl902 



6 fév. 1903 

9 mai 1892 
15 nov. 1900 

6 déc. 1901 

17 juUIet 1902 
17 oct. 1901 
mars 1895 
27 mars 1895 

3 déc. 1901 

3 oct. 1898 
17 janv. 1900 

njanv. 1900 
!•' sept. 1900 



it 



15 déc. 1904 



1" janv. 1901 

16 août 1903 
1*' juin 1903 

20 juin 1904 

1* oct. 1904 
1«' déc. 1903 



1^' mars 1903 
l-* août 1904 

1" sept. 1904 
16 juin 1900 

1«' juillet 1904 
i" oct. 1904 



RÉSIDENCE 



Majunga 

Tamatave 

En congé 

Tananarive 

Diego-Suarez 

Tamatave 

Diego*Suarez 

Tananarive 

Nossi-6é 

Majunga 

Diego-^uarez 

Tananarive 

Tananarive 

Diego-Suarez 

Tamatave 

Sainte-Marie 

Tananarive 

Diego-Suarez 

Tamatave 



Tananarive 

En congé 
Tananarive 

id. 

id. 
En congé 
id. 
id. 

id. 

id. 
id. 

Mananjary 
Majunga 

Majunga 

Tananarive 

Diego 



FONCTIONS REMPLIES 



Prison civile. 

H. C. If»" d'huissier. 



Municipalité. 



H. C. ff— d^huissier. 
id. 



Chef du service. 
Direction. 

Direction. 
Receveur. 

id. 



id. 



Receveur principal, 
id. 



10 



140 — 









DATE 


DATE 






de 


de 


NOM ET PRÊt<QM9 


EMPLOI 


l'entrée 


NAISSANCE 






au 

SERVICE 


5 nov. i869 


Manrer (Geo.-Ch.-L.-F.). 


Commis de 2* classe 


l-r juillet 1886 

s M» interrupl. 


SI août 1863 


Dnpony (Pierre). 


id. 


i" nov. 1883 

8 «m • m. iotAmipt. 


aomars 1874 


Royer (L.-J.). 


id. 


!•' juin 1892 


16 mars i856 


de Bienaasifde GaiaiiMoii(Edff.). 


M. 


16 août 1884 

8 «os il m. intprrupi. 


» 


Bemmeley 


id. 


H 


20 juin 1875 


Lasserre (Aug.). 


Commis de 3* classe 


16 oct. 1894 

jSans inlemipl. 


14 avril 1876 


Bransiet (M.-Al.-M.-Ph.). 


id. 


août 1895 

1 aa inlerrupt. 


29 mars 1876 


Ponflin (J.-M.). 


id. 


23 avril 1897 

i «09 inlerrupt. 


17 oct. 1876 


Roussel (Cb.-M.-J.). 


id. 


!•' fév. 1897 


25 nov. 1878 


Dapny (Dom.). 


id. 


16 oct. 1897 


24 déc. i873 


Sally (Em.-J.-M.). 


id. 


15 avril 1899 


9 avril 1878 


Ventnrlni (M.-J.). 


id. 


21 mars 1899 

■ ^\ A A 


i4 oct. i876 


GaiUaiid (M.-J.-L.). 


id. 


1" mars 1900 


16 juin 1878 


Pépin (P.-L.). 


id. 


20 nov. 1900 


9 avril 1878 


BouYier-Oaz /'Et-Ant.-Gus.). 


Commis de 4* classe 


1« oct. 1896 


13 avril 1864 


Pringle (Geo.-Wal.-Lou.). 


Receveur 


1* fév. 1897 


4 nov. 1860 


Manrein (Alb.-Lo.). 


id. 


1" ;iuillcl 189T 


24 juillet 1861 


TheTenet (Gab.-P.-C). 


id 


H nov. 1898 


30 déc. 1861 


MaUiet(L.-H.). 


id. 


22 sept. 1900 


16 avril 1862 


Aobril (Cv.-P.). 


id. 


1" sept. 1901 


8 jaov. 1867 


Barbier (L.-Aug.-Em.). 


Mécanicien 


6 juin 1893 


4 juin 1878 


Moyse Prisé (Ch.-Em.). 


Mécanicien 


août 1901 


30 sept. 1879 


Grenier (Fer.-Alf.-Em.). 


id. 


1-' sept. 1902 


12 avril 1856 


Gonrtadon (Mich.), ^. 


Chef surveillant 


1" août 1882 


9 juin 4858 


Verdonx (Jean-L.ouis). 


id. 


6 mars 1886 


9 août 1873 


Fouqae (Jos.-Louis). 


Surveillant 


16 fév. 1899 

s anft intrrr. 


2 avril 1877 


Belalbre (F.-P.). 


id 


l«'mai 1901 


24 nov. 1876 


Plana (Franc). 


id. 


!•' nov. 1901 


31 mars 1878 


Doytier (Jos.-Ant). 


id. 


1" noT. 1901 


6 oct. 1873 


Bonilloid (Aug.-J.) 


id. 


9 janv. 1900 


10 fév. 1876 


Dnpont (Am.-Oct.). 


id. 


janv. 189.-. 

s «w 1 noU 9 j inl 


3 juillet 1870 


Serapbini (Anl.-Pierre). 


id. 


1-r nov. 1901 


1" juillet 1873 


Barda (Marc). 


id. 


H août 1901 






PERSONNEL 


26 déc. 1860 


Lassaire (Franc). 


Commis de 1" classe 


10 nov. 1896 


15 sept. 1867 


Biancbi (Sylv.). 


Commis de 2* classe 


28 oct. 1899 


5 oct. 1870 


Kscalier des Orres (And.). 


id. 


i" déc. 1899 









r- 147 - 




DATES 






deU 


an 




ÉâlG:iAT101« 
>« de U 


PREMIBR 


delà 


RÉSID6KGB 


FONCTIONS REMPLIES 


IOV]X\TION 


DiBARQUBMBNT 


DKBNiiBB 






à 


dans la 


PROMOTION 






U&4GASGAR 


COLONIR 








Ijanv. i893 


7 mars 1897 


!•' avril 1901 


Tamatave 




f juin 1902 


17 juillet 1902 


16 déc. 1902 


Tananarive 


Recette principale. 


^mars 1900 


3 juin 1900 


1*' juillet 1902 


Tulear 




i*ièc. 1899 

1 


17 janv. 1900 


1" oct. 1902 


En congé 




» 


• 


!•' nov. 1904 


Tamatave 




tooL 1900 


7 déc. 1900 


m mai 1901 


id. 




Kjuîn 1902 


17 juillet 1902 


1" sept. 1902 


Ambositra 


Receveur. 


e a\nl 1901 


Recr. à Mad. 


!•' déc. 1902 


En congé 




\i ocl. 1900 


15 nov. 1900 


1" janv. 1903 


Majunga 




h juiUet 1902 


16 août 1902 


1*' mal 1903 


Tananarive 




!■ juin 1902 


17 juillet 1902 


1*' sept 1903 


id. 


Bureau d*Andohalo. 


huUIel 1902 


17 juillet 1902 


1" août 1903 


Fort-Dauphin 




huin 1902 


17 juillet 1902 


1* avril 1904 


Fanovana 




Mina 1902 


17 juillet 1902 


!•* nov. 1904 


Tananarive 


Recette principale. 


i"ort. 1896 

1 


Recr. à Mad. 


!•' sept. 1903 


En congé 




•NcpL 1901 


7 sept 1901 


1" déc. 1902 


Yohemap 




'H^pL 1901 


6 oct. 1901 


IT mars 1903 


Diego-Suarez 




" sept. 1901 


6 0€t. 1901 


i" nov. 1901 


En congé 




' ^>pt. 1901 


ir oct. 1901 


22 sept. 1901 


id. 




" ^pt 1901 


6 oct. 1901 


1* sept. 1901 


Fianarantsoa 


Receveur à Ambohimabasoa 


• fév. 1897 


7 mars 1897 


f mai 1901 


Tananarive 


Direction. * 


' mai 1902 


6 juillet 1902 


l*' mai 1902 


Tamatave 




•*epU 1902 


5 nov. 1902 


1" sept. 1902 


Majunga 




{ août 1886 


13 sept. 1886 


!•' janv. 1902 


Tananarive 




1 juillet 1896 




1" oct 1902 


id. 


Direction. 


\té\. 1899 


15 avril 1899 


16 déc. 1900 


id. 


id. 


" mai 1901 


3 juillet 1901 


1" mai 1901 


En congé 




• nov. 1901 


6 janv. 1902 !•' nov. 1901 


Fianarantsoa 




i-nov. 1901 


31 déc. 1901 


1" nov. 1901 


Maroantsetra 




' nov. 1901 


31 déc. 1901 


1«' nov. 1901 


Tananarive 




• nov. 1901 


2 janv. 1902 


i'* nov. 1901 


Majunga 




* nov. 1901 


5 janv. 1902 


1«' nov. 1901 


En congé 




t* août 1902 

1 


6 oct. 1902 'l«' août 1902 |Tulear(iho.T) | 




:Uk:al 






p DOT. 1896 |l 


tecr. à Mad. 


l-* août 1904 


Fianarantsoa ] 


[Receveur. 


F of L 1899 1 


Jd. 


1" nov. 1903 


Tananarive ] 


Direction. 


fd^. 1899 1 


id. 


f janv. 1904 


id. 


id. 



— t48 — 









BATE 


DATE 






de 


de 


NOM ET PRÉNOMS 


EMPLOI 


l'entrée 


NAISSANGK 






au 

SERTICR 


10 juin 1878 


Toua (François). 


Commis de 2* classe 


13 avril 1897 


31 août 1815 


AtUs (Em.-Cam.). 


id. 


28 avril 1898 


4 mars 1818 


Grondein (Luci.-M.-J.). 


Commis de 3* classe 


20 oct. 1899 


27 août 1876 


Glieyrier (Mar.-R.-J.), 


id. 


f juillet 1899 


16 mars 1876 


Pirame (Cam.-H.-Ch.-F.). 


id. 


19 sept. 1897 


27 juillet 1873 


Magnet (J.-F.-Er.). 


id. 


23 juin 1900 


28 fév. 1871 


Arnonx (Alex.). 


id. 

m 


!•' nov. 1899 


23 nov. 1873 


GaBtellana (Barth.). 


id. 


11 avril 1898 


25 juillet 1874 


Stefani (Dominique). 


id. 


!•* déc. 1899 


20 sept. 1867 


Hoyon (Vict.-Ch.-Mar.). 


id. 


6 déc. 1900 


8 mai 1864 


8ilvy(J.-M.-D.). 


id. 


24 fév. 1902 


28 fév. 1866 


Rnf (Jos.-Guill.). 


id. 


16 juin 1898 


10 déc. 1877 


Roastan (Emile). 


Commis de 4* classe 


f juillet 1900 


11 jahv. 1851 


Canvin (J.-P.-A.-F.). 


id. 


4 mars 1898 


27 mars 1870 


Hackemberger (Ch.-J. Ar.-Er.). 


id. 


14 août 1897 


14 sept. 1870 


Mialhe (P.<Aug.). 


id. 


11 juin 1900. 


29 dcc. 1870 


PaTeUy (Phi.-Ant.). 


id. 


6 sept. 1900 


16 OCl. 1873 


EthèTe (Lou.-Jul.). 


id. 


6 sept. 1900 


12 avril 1869 


Jacqnemln (Oct.). 


id. 


i" sept. 1900 


1" déc. 1878 


Miot (Fir.-L.). 


id. 


47 juin 1900 


21 janv. 1875 


Bpiiiiet(L.-Ch.-J.-J.). 


id. 


40 mars 1900 


16 déc. 1867 


Bonifaclo(Sylv.). 


id. 


1" mars 1901 


^ !•' nov. 1867 


Plrlnga (M.-An.-Tau-J.-Mag. j. 


id. 


1* juin 1899 


* 6 nov. 1868 


Lonlton (Aug.). 


id. 


2 oct. 1900 


14 nov. 1875 


Wlckers (André-Thimo.) 


id. 


l«'oct. 1900 


1- fév. 1875 


Snzxarinl (Mat.). 


id. 


21 jum 1897 


18 déc. 1867 


Manifatra (Eug. -Henri). 


id. 


1" avril 1898 


16 oct. 187i 


Jeanney (Aug.-Em.-M.). 


id. 


20 sept. 1900 


12 déc. 1870 


Kahn (François). 


id. 


15 janv. 1901 


2 juillet 1874 


Iiiard(H.-F.-R.). 


id. 


1" mars 1901 


22 fév. 1879 


Bénard (V.-E.-B.). 


id. 


20 sept. 1900 


10 mars 1876 


Brune t (Paul). 


id. 


19 sept. 1900 


21 sept. 1881 


Veroii(Ch.-R.). 


id. 


1" juin 1898 


1" mars 1865 


UnziéCEm.). 


id. 


9 fév. 1902 


2 août 1870 


Giacomaggi (Pascal). 


id. 


13 fév. i90i 


27 janv. 1880 


SiUoii(Em.). 


id. 


1" oct. 1900 


30 déc. 1873 


Bo880ii(J.-B.-F.). 


id. 


23 sept. 1900 


9 mars 1864 


Bayard(M.-D.). 


id. 


28 juillet 1904 


23 juillet 1877 


Copé (J.-Em.-J.). 


id. 


19 sept. 1900 


29 avril 1871 


Ga8t6r(Em.-Art.). 


id. 


16 oct. 4904 


9 mars 1870 


Reymond(Ëng.-M.). 


id. 


1" janv. 1899 


10 mars 1872 


Le BibAB (J.-R.). 


id. 


if août 1900 



— 149 - 



ses 



OésiGNATlON 
OU de U 

NOMINATION 

à 
MADAGASCAR 



13 avril 1897 
28 avril 1898 



DATES 

da 

PBEMIBR 

DÉBARQUEMENT 

dao8 la 

COLONIE 



Recr. à Mad. 
id. 



20 oct. 1899 
' juillet 1899 

19 sept. 1891 

23 juin 1900 
l*' Dov. 1899 
il avril 1898 
l« déc. 1899 

6 déc. 1900 

24 fév. 1902 

16 juin 1898 
f juillet 1900 

4 mars 1898 

14 août 1897 

il juin 1900 

6 sept. 1900 

6 sept. 1900 

!•' sept. 1900 

17 juin 1900 
10 mars 1900 

f mars 1901 
1* juin 1899 
2 oct. 1900 
l*» oct. 1900 

21 juin 1897 
1*' avril 1898 

20 sept. 1900 
13 janv. 1901 

f mars 1901 
20 sept. 1900 
19 sept. 1900 
1* juin 1898 
9 fév. 1902 
13 fév. 1904 
1- oct. 1900 
23 sept. 1900 
28 juillet 1904 
19 sept. 1900 
16 oct. 1904 
1*' jan. 1899 
i"* août 1900 



id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 
19 mars 1902 
Recr. à Mad. 

id. 

id. 

id. 
19 mars 1902 

id. 

id. 

id. 
Recr. à Mad. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

3 mars 1902 

Recr. à Mad. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 



de la 

DERNIÈRE 
PROMOTION 



l-' juillet 1904 
!•* janv. 




1905 



!•* janv. 1903 
1- janv. 1903 
l-'oct. 1903 
1« nov. 1903 
1" janv. 1904 
!•' juillet 1904 
1- juillet 1904 
l-'janv. 1905 
1" janv. 1905 
l"janv. 1905 
1*' juillet 1902 
i" juillet 1902 
1" luillet 1902 
\*' sept. 1902 
f janv. 1903 
1* janv. 1903 
i^ janv. 1903 
l*' janv. 1903 
l-'janv. 1903 
l"janv. 1903 
1* janv. 1903 
1« janv. 1903 
l*' janv. 1903 
l^'janv. 1903 
1-juillel 1903 
1« juillet 1903 
1* oct. 1903 
i** oct. 1903 
1* oct. 1903 
1- oct. 1903 
i« oct. 1903 
!•' nov. 1903 
13 fév. 1904 
1»' avril 1904 
1« avril 1904 
28 juillet 1904 
l^' oct. 1904 
7 oct. 1904 
1- jan. 1905 
1" nov. 1902 



En congé 
Diego-Suarez 

Mahanoro 

Farafangana 

Nossi-Bé 

Ankazobe 

Diego -Suarez 

En congé 

Diego-Suarez 

Àntsirabe 

Majunga 

Majunga (mux»vo«t) 

Fianarantsoa (Uost) 

Morondava 

Tamatave 

En congé 

Tamatave 

Diego-Suarez 

Maroantsetra 

Tamatave 

En congé 

Tamatave 

Andovoranto 

Tamatave 

Vatomandrv 

m 

Tamatave 

En csngé 

Mandritsara 

Brickaville 

Tananarive 

Tamatave 

Tananarive 

Tananarive 

En congé 

Tananarive 

Analalava 

Diego-Suarez 

Tulear, Betroka 

Majunga. 

Anivorano 

Diego-Suarez. 



FONCTIONS REMPLIES 



Faisant fonctions de rece- 
veur. 

Receveur. 

Receveur. 



Receveur. 



Receveur. 



Receveur. 



Receveur. 
Receveur. 
Recette principale. 

Recette principale. 
Direction. 

Recelte principale 



II 



— 180 — 



i 









DATE 




DATE 






de 




de 


NOM ET PRËN0M8 


EMPLOI 


L'ENiaiE 




NAISSANCE 




. 


aa 










SKBVIGK 




6 sep. 1815 


MaUlot (A.-J.-B.). 


Commis de 4* classe 


10 juin 1901 




21 oct. 1880 


Payet(G.-Th.). 


id. 


10 juin 1901 




9 avril isn 


BouTier-Gai (Ch.-Mar.). 


Commis de 5* classe 


!•' oct. 1896 




2i août 1815 


6arlii(Ach.>Gui.). 


id. 


10 juillet 1899 




2 juillet 1880 


GreBcence (Abel). 


id. 


9 oct. 1900 




1 juin 1865 


Breton (Sylv.-Sauv.). 


id. 


19 sept. 1900 




4 juillet 1816 


Boiirval(J.-Al.-Eug.). 


id. 


1" mars 1901 




9 fév. 1819 


Scalabrino (P.-H.-E.). 


id. 


24 déc. 1900 




8 mars 1811 


Rodrigue (G. -J. -A.). 


id. 


8 mai 1902 




21 juin 1880 


Sparon (Gabriel). 


id. 


21 fév. 1902 




12 août 1811 • 


Pabion (André). 


id. 


21 fév. 1902 




21 janv. 1816 


Gaill(Ch.). 


id. 


11 mai 1902 




9 nov. 1814 


Lollger(i.-J.-R.). 


id. 


22 juillet 1899 




31 mars 1882 


Tricard(J.-B.). 


id. 


6 sept. 1900 




29 mars 1815 


Ponrchet (Henri). 


id. 


4 oct. 1900 




20 mai 1880 


Véron (Cam.). 


id. 


1" août 1901 

(1 an d'ioterrupt) 




22 août 181S 


Merlo (Charles). 


id. 


l«' août 1901 




5 sept. 1819 


Paria (Eug.-E.-Yic). 


id. 


28 mai 1902 




2 sept. 1811 


Gharasse Théo.-Ant). 


Surveillant de 2* classe 


19 juiUet 1902 




9 août 1814 


Leygonte (Geo.). 


id. 


13 mai 1899 




4 janv. 1858 


. Haran (Art.-J.-Ant.). 


Surveillant de 3« classe 


24 mars 1899 




{•' mai 1812 


Gopinot (Henri). 


id. 


25 mai 1900 




31 déc. 1869 


Joseph (Germain-Emile). 


id. 


14 fév. 1900 




18 oct. 1816 


Gmel (Aug.). 


id. 


28 fév. 1900 




3 fév. 1812 


Mépoint (Jos.-P.). 


SuFveiiitat de 4* classe 


25 mai 1900 




6 juillet 1819 


Perret (Félix). 


id. 


15 janv. 1901 




21 sept. 1865 


Badie (G.-I.-Jos.). 


id. 


l*' juiUet 190Û 




20 oct. 1869 


Polge(J.-F.). 


id. 


1 avril 1900 




1" avril 1881 


Bourdel (Ar.-Ze.-AI.-Bar.). 


id. 


25 mai 1899 




5 janv. 1861 


PasquaU (Laz.-Fél.). 


id. 


21 nov. 1901 




1" janv. 1812 


Châtelain (Gam.-Fél.). 


id. 


21 nov. 1901 




21 mai 1815 


Hoarean (Silvius). 


id. 


1» nov. 1901 




28 mai 1811 


Octare (Mar.-Em.). 


id. 


i*^ nov. 1901 




28 déc. 1819 


Dnleroy (P.-Eug.-In.). 


id. 


21 sept. 1901 




11 mai 1818 


▼aaselon (Le.). 


id. 


1" août 1901 




4 sept. 1859 


Uck(Danicl-Gust.). 


id 


1*' août 1901 




10 août 1866 


Caries (Jos.). 


id. 


16 janv. 1902 




8 déc. 1851 


Macé (Jos. -Franc.). 


id. 


10 mars 1902 




9 juin 1819 


Bonrdel (Jos.-Raph.). 


id. 


2 fév. 1899 




1" mars 1810 


Viravand (Ch. dit Petrus). 


id. 


1" fév. 1898 




1« fév. 1811 Btephan (L.-E.). | 


id. 


25 nov. 1960 




5 juillet 1815 


PaUaTicini(P.-M.)' 1 


id. 


in «0?. 1003 





— «« — 



piSi&lATIOX 

'XI de la 

SÛOATION 

i 

lîDAGAS(I\R 

I 

Ijaini90i 

h oct. i896 

koct. i900 
isppt. 1900 
K mars I90i 
Uéf. 1900 
k mai 1902 
I fét. 1902 

1 fê\. «902 
! mai 1902 

2 joUet 1899 
( ^pt. 1900 
I Oft. 1900 

" loùl 1901 

'août 1901 
S mai 1902 
*JQiiiell902 
i «ai 1899 
knarsl899 
lui 1900 
*i«N. 1900 
i>fév. 1900 
^ mai 1900 

^inv. mi 

^juiliet 1900 
^ ivril 1900 
^nai 1899 
» BOV. 1901 
tl DOV. 1901 
*• QOV. 1901 
"WH. 1901 
fï »f pt. 1902 
'" Wûl 1901 
'' août 1901 
^^iaav. 190% 
'• mars 1901 
-fév. 1899 

"în. 1898 
«wv. 1900 



DATES 
du 

PRBIIIBR 

DÂBARQUEMENT 

dans la 

COLONIE 



de la 

DBRNIKRK 
PROMOTION 



JMfi^—M tt^ 



W^ 



RÉSiMlieB 



Recr 



. à 

id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 

id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
éd. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
Id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 



Mad. 



l" avril 1904 
1" avril 1904 

15 mai 1901 

16 mai 1901 
1*' juin 1901 
!•' juin 1901 
i*' déc. 1901 

16 rév. 1902 
8 mai 1902 

21 août 1902 
21 août 1902 

17 sept. 1902 
1" janv. 1903 
l^janv. 1903 

1»' janv. 1903 
1« avril 1903 

1" avril 1903 
1" avril 1903 
1** janv. 1904 
1*' janv. 1903 
!•' janv. 190a 
1" avnl 1904 
1" avril 1904 
l"janv. 1903 
1" juillet 1902 
i" juîUet 1902 
l^janv. 1903 
1" janv. 1903 
1** janv. 1903 
1* janv. 1904 
1" janv. 1904 
1" janv. 1904 
l" janv. I1M)4 
1« janv. 1904 
1" janv. 1904 
1« janv. 1904 
l«'janv. 1904 
1" janv. 1904 
i- janv. 1904 
1- janv. 1904 
l''janv. 1904 
1-janv. 1904 



Mananjary 

Majunga 

En congé 

Moramanga 

Maintîrano 

Diego-Suarez 

Tamatave. 

Diego-Suarez 

Majunga 

Tamatave 

Fianarantsoa 

Tananarive 

Tananarive 

Tananarive 

Tamatave 

Maevatanana 

Tananarive 

Diego-Suarez 

Vohemar 

Maintîrano 

Tananarive 

AmiMdavao 

Betroky 

Antseratsera 

Tananarive 

Andranokoditra 

Fanovana 

Tanaaarive 

Mananjary 

Tananarive 

Tananarive 

Mananjary 

Farafangana 

Tamatave 

Tananarive 

Tananarive 

Tamatave 

Briclcaville 

Sambava 

Ambatobe 

Tananarive 

Marovoay 



FONCTIONS REMPLIES 



Receveur. 



Recct*©» f^rincipalc . 
Recette principale . 



Recette principale. 



Antalaha. 



ProviiMe de Fianarantaoa. 



Province de Diego-Suarez. 



FroviOM 4m iHsiiiiiunifca 4a Mrire. 



Cenltai téléphonique, 
id. 



Provinrc de Vohemar. 



Province Hie Majunga. 



— m — 



ffS 



DATE 
de 

NAISSANCE 



II 



12 nov. 1813 
10 OCt. 1875 
29 mars 1875 

8 sept. 1872 

6 oct. 1869 

7 nov. 1879 

13 fév. 1880 
26 juillet 1879 
24 nov. 1873 
28 juillet 1879 

21 août 1878 

14 avril 1878 

22 oct. 1877 
17 fév. 1876 

7 sept. 1876 
13 sept. 1878 



31 déc. 1852 
6 fév. 1862 
1«' juin 1879 
2 mars 1879 
9 juin 1872 



12 fév. 1856 
16 mai 1854 
11 avril 1863 
I 9 juin 1851 

2 déc . 1866 

9janv. 1869 

3 déc. 1864 
18 déc. 1867 

4 juillet 1868 

12janv. 1862 
15 juin 1873 
2 fév. 1857 
10 déc. 1856 



NOM ET PRfiNOMS 



Lesenfant8(P.-y.). 
Delaunay (Frédé.). 
GaiUat(Marc.-Laz.). 
Kcher (Alf.-Cel.). 
Knoér(J.-G.). 
Coirisy (Maur. -Louis). 
Ghomette (Pierre). 
Ronzaad (Aug.-Ars.-Mé.-R.). 
Bony (Const.-Pienre). 
Lnciani (Louis). 
Brnn (Jean). 
Ghambal (Al.-Art.-Aug.). 
Moassier (Jos.-Mar.). 
Cani (Ern.-Art.). 
Bnm (J.-6.). 
Ferrier (L.-AU.). 



EMPLOI 



Surveillant de 4* classe 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

Surveillant de 5* classe 

Surveillant stagiaire 

id. 

id. 

id. 



DATE 

de 

l'entrée 

•u 

SERVICE 



17 janv. 1901 
16 juin 1901 

21 juin 1901 
16 juillet 1901 

6 janv. 1902 
3 déc. 1901 

22 fév. 1902 
1» juillet 1902 
1" janv. 1903 
30 juin 1902 
l** nov. 1V02 
1" août 1901 

6 sept. 1902 
!•' janv. 1903 
1« jum 1903 

14 oct. 1903 



Girard (P.-C. ),*,<]». 
Reynand de Lyques (Gust.-Aug.). 
Le Bel (Jules). 
Riqveboiirg(Jos.). 
Le Bêle (AU).). 



Cahuac (AU).), #. 
Legendre (Ch.-L.-M.), $. 
Gamon (Am.-M.-L.). 
Manseneal (Henri), ^. 
Mag;iiai|(P.-H.). 

Tonssalnt (Gust.-F.-Ch.). 
Dldelot(Al.-Th.). 
Préan (Adrien). 
Ymamur(P.-Rog.). 



LefébTre d'Argeneé (Geo.). 
RouTia (Louis). 
LelOBg (Aib.). 

Gamoia(P.-M.-V.-E.). 



SERVICE 


Procureur général 

Avocat générai 

Attac. au Parquet du Proc. général 

Chef du Secrétariat du Parq. général 

Secrétaire-rédacteur 


18 oct. 1876 

3 mai 1890 

SOjanv. 1904 

20 mars 1902 

1- mai 1902 


COUR 


Président de la Cour d'appel 
Conseiller à la Cour 


2 juillet 1883 
2t déc. 1885 


id. 

id. 

ConseiUer auditeur 


19 juin 1888 
5 sept. 1890 
8 fév. 1896 


PROCUREURS DE 


Procureur de la République 


13 nov. 1893 


id. 
id. 


31 janv. 1890 
17 nov. 1900 


id. 


25 avril 1893 


PRÉSIDENTS DE TRIBUNAUX 


Juge-Président 


9 déc. 1886 


id. 


27 fév. 1900 


id. 


2 mai 1899 


id. 


!•' avril 1903 



— 1S8 - 



Recr. 



^ 



ieU 
en de la 

johmation 

lADAtiASGAR 

Ijaor. 190! 
I juin 1801 
IjuinitKK 
I juillet 1901 
Ijanv. 1902 
Nêf. 1901 
itPv. 1902 
'•juillet 1902 
^ m. 1903 
^ m 1902 
l" DOV. 1902 
l''aoûH901 
< s^'pl. 1902 

^ janv. 1903 
'•juin 1903 
liOfL1903 



JCDICIAIRE 



«■hm 



DATES 
da 

PHEMiBR 

DiBARQUBMENT 

dans la 

COLONIE 



à 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 



Mad. 



*iliY. 1899 
n mars 1899 
>*ianv. 1904 
to mars 1902 
i" mai 1902 

D'APPEL 

*<!«. 1895 
13 oui 1902 

iSivriH895 
*^ièc. 1895 
f'<léc,1900 



6 août 4900 

1 juiUet 1890 

5 avril 1904 

Recr. à Mad. 

id. 



6 mai 1896 
1 août 1902 
juin 1895 
6 sept. 1896 
1 juin 1901 



U RÉPUBLIQUE 

I Art tOfkl» m .^ ... . AAfli 



l^Of 1.1896 

hfev. 1902 

f'W>v.l900 
' nov. 1903 



5 juin 1897 
20 mai 1902 
Recr. à Mad. 



ÛE l" INSTANCE 

I « 



^'^. 1895 
^t«V.1900 
^ lûai 1899 

•• avril 1903 



6 janv. 1897 

2 avril 1900 

16 juiUet 1899 

Recr. à Mad. 



de la 

DBRiHiiRB 
PaOMOTlOIf 



•' janv. 
•* janv. 



1904 
1904 
•' janv. 1904 
•' janv. 1904 
"janv. 1904 
•' juUiet 1904 
*' juillet 1904 
« juillet 1904 
" juillet 1904 
•' juiUet 1904 
••• nov. 1905 
" nov. 1901 
6 sept 1902 
•' janv. 1903 
•* juin 1903 
4 oeU 1903, 



29 mai 1893 
17 mars 1899 

30 janv. 1904 
20 mars 1902 

l** mai 1902 



23 août 1902 

!•' déc. 1897 
1« avril 1903 

24 fév. 1902 



16 OCt. 1896 
12 août 1903 
12 août 1903 
20 nov. 1903 



25 déc. 1895 
24 fév. 1902 
24fôv. 1902 
12 août 1903 



RÉSIDBNGE 



Marololo 

Analalava 

Tananarive 

Tananarive 

Mandritsara 

Maevatanana 

Majung;a 

Diego-Suarez 

Tananarive 

Bebara 

Nandihizana 

Congé de 3 ans 

Tananarive 

Tananarive 

id. 
Beforona 



FONCTIONS REMPLIES 



Cercle de Maevatanana. 



Service téléphonique. 
Cercle de Fort-Daûphin. 
Provinee de Maroantsetra. 



Tananarive 
Tananarive 
Tananarive 
En congé • 
Tananarive 



Tananarive 
Tananarive 
Tananarive 
Tananarive 
En congé 

Tananarive 
Majunga 
Majunga 
Tamatave 



Tananarive 
En congé 
Tamatave 
En congé 



Chef du service judiciaire. 



Président de la Cour d'appel. 



— 184 — 







■ 


DATE 


DATE 






de 


de 


ROM ET PRÊNOm 


EMPLOI 


l'entrée 


NAISSANCE 






ao 








SEUVIGE 






LIEUTENANTS 


l«rfév. 1864 GolonBa(J.-M.). 
12 mai 1875 Kotai8(J.). 


Lieutenant de juge 1- déc. 1897 J 
id. 24 fév. 1902 j 




JUGES 


23 sept. 1872 
1" mars 1870 
16 déc. 1877 


Lacafl (Gh.-M.-Aug.-L.). 
Gnérln (Con.-Ch.-Eug.) 
Gamo (Pierre). 
Lasoki. 


Juge suppléant 
id. 
id. 
id. 


3 juillet 1897 
26 juUlct 1903 
28 mars 1903 


« 


JUGES DE PAIX 


20 août 1858 
6 juillet 1860 
13 déc. 1863 


BoiidOBte (B . -J . -Ad . ) . 
Fabre (J,-M.-L.). 
Yeyrat (Ant.-M.). 


Juge de paix à compétence étendue 22 juillet 1883 

id. 6 août 1901 
id. 31 oct. 1898 


GREFFIERS, COMMIS-GREFFIERS ET SECRÉTAIRES 


6 août 1856 
28 janv. 1853 

14 mai 1859 
9 août 1844 

15 mai 1863 
20 mars 1878 
12 nov. 1877 


Marmier (F.-X.). 
de Gniran (P.). 
Portier (Vaubert). 
Kanlch (J. Cam.}. 
Moncaap (J.-L.-E.-J.). 
Nicolean (L.-J.-M.-J.). 
de PeretU (Greg.). 


GrefRer^en chef de la Cour d'Appel 
Greffier du tribunal de !'• inst. 

id. 

id. 

id. 
Commis-greffier de la Cour d'Appel 


24 août 1892 
18 janv. 1893 
M oct. 1898 
24 avril 1899 
24 fév. 1902 

i" août 1900 


27 fév. 1864 

23 OCt. 1878 

25 dôc. 1849 

24 fév. 1866 
23 sept. 1867 


Alin (Luc). 
Troly (Emil.). 
Joachoux (Glém.). 
Lafon (Noël). 
Vldot (Oct.). 
Holsan (Em.-Jos.-Xav.). 
Lazare (David). 
NaUvel. 


id. 
id. 
id. 
id. 
Secrétaire du parquet d^ i** inst. 

id. 
id. 


31 mai 4902 
16 fév. 1903 
Î7 mars 1904 

4 mai f1N)l 
4 avril 1902 

id. 

id. 


1 


GREFFIERS DE JUSTICE DE PAIX 


5 fév. 1852 
1" sept. 1875 
l*' mars 1852 


Riondel (Louis-Ant.). 
SeaieUi (J.-B.). 
PaoU (J.-F.). 


Grefller de justice de paix à C. E. 

id. 
id. 


1880 
l*'juiUetl900 

1" mai 1898 




SERVICE 


26 mars 1856 

25 fév. 1864 

1"janv. 1867 

23 sept. 1863 

24 juin 1860 


Boardier (Philippe). 

Bigot (Emile). 

Kartin Louis-Jos.). 

Le GorbeUler ( Aug . -Aim . ) . 

C]uuMliiiartiA(B.-C.). 


Géomètre en chef 

Chef de bureau 

Vériflcateur de {'• classe 

Vériiicateur de 2* classe 

Géohièire priacipal de 1'* classe 


9 fév. 1896 
9 fév. 1897 
9 fév. 1896 
9 f«v. 1896 
9 «V. 189Î 



-488- 



mm 



aies 



de la 

biG.NATION 

OU de la 
miEKATIOfî 

a 

kI>AGA5CAR 



I 



BÂTES 

du 

PaEMIKR 

DÉBARQUEMENT 

dao8 la 

COLONIE 



delà 

DERNIÈRE 

PROMOTION 



RÉSIDfilICfi 



FONGTIO.^S REMPLIES 



[>Ë JUGE 

déc. 4891 [16 fév. 1898 |24 fév. 1902 
1^^ . 1902 7 mai 1902 



SUPPLÉANTS 



tè\. 1902 
pnillei 1903 
mars 1903 



Recr. à Mad. 
13 sept. 1903 
6 juin 1903 



24 fév. 1902 
10 déc. 1900 
28 .mars 1903 



A COMPÉTENCE ÉTENDUE 



dcY. 1900 
août 1901 
]auv. 1900 



6 mars 1901 
1- nov. 1901 
10 mars 1900 



10 déc. 1900 
24 fév. 1902 
24 fév. 1902 



Tamatave 
Tananarive 

Tamatave 
Diego-Suarez 
Tananarive 
Majunga 



Nossi-Bé 

Fianarantsoa 

Mananjary 



DE COUR D'APPEL ET DE TRIBUNAUX DE !'• INSTANCE 



loût 1892 
ïé\. 1902 
oct. 1898 
aiTÎl 1899 
fév. 1903 
mars 1901 



naii903 
lev. 1903 
mzn 1904 

mai 1901 
^ a\nl 1902 



6 nov. 1892 

18 mai 1902 

Recr. à Mad. 

1- juillet 1899 

5 mai 1902 

8 mars 1901 

• 

Recr. à Mad. 
18 fév. 1903 
Recr. à Mad. 

Recr. à Mad. 
id. 



24 avril 1899 
24 fév. 1902 
24 fév. 1902 
24 avril 1899 

24 fév. 1902 

25 mars 1902 
12 juin 1903 

31 mai 11102 

16 fév. 1903 

17 mars 1904 
5 juillet 1004 
4 avril 1902 

l»'janv. 1903 
l"janv. 1904 



A COMPÉTENCE ÉTENDUE 



I mars 1896 
^ jaiJiet 1900 
' mai 1898 



3 juin 1896 
Recr. à Mad. 
id. • 



12 fév. 1897 
24 fév. 1902 
24 fév. 1902 



TOPOGRAPHIQUE 



iiev. 1896 
U^\. 1897 
iCév. 1806 
Kêv. 1896 
9 fév. 1897 



5 mars 18% 
7 mars 1897 
7 mars 1896 

6 mars 1896 
Tmars 1897 



9 fév. 1896 
i" avril 1900 
l^'janv. 1902 
20janv. 1899 
14 juillet 1902 



Tananarive 

Tananarive 

Tamatave 

Majunga 

Diego-Suarez 

En congé 

Tananarive 

Tamatave 

Tananarive 

Diego-Suarez 

Majunga 

Tananarive 

Tamatave 

Oiego-Suarez 

Majunga 

Nossi-Bé 

Fianarantsoa 

Manamjary 



Tananarive 
Tananarive 
Tamatave 
En congé 
Diego-Suarez 



CoMBiiiit piiner pfèt U C^iir 
d'A{^>d« A Mue provisoire. 



Greffier p.. i. 



Chef du service. 

Chirgé4* llMpee. des b«r. àe !• •êto Bbi 

Chef de subdivision. 



I 



- 186 - 









DATE 


DATE 


• 




de 


de 


NOM ET PRÉNOMS 


EMPLOI 


l'entrée 


NAISSANGB 






au 




• 




SERVICE 


11 août 1868 


Hagvei (Rémy-Franç.). 


Géomètre principal de 1'* classe 


9 janv. 1901 


31 oct. 1815 


Grondin (Léonce-Joseph). 


Géomètre principal de 2* classe 


30 août 1891 


23 mars 1868 


Moreaa(J.-G.). 


id. 


14 janv. 1891 


9 juillet 1861 


Lenoir (Clément) . 


id. 


9 fév. 1891 


22 oct. 1868 


Lanti(Geo.). 


id. 


9 mai 1901 


10 mai 1868 


Vepgoi(L.-F.-Ed.). 


Géomètre de 1* classe 


30 juin 1891 


10 mai 1863 


Hadckel(Fréd.). 


id. 


30 sept. 1891 


5nov. 1868 


Jonrdan(Alf.-F.-V.). 


id. 


9 avril 1901 


1 avril 1810 


Saurin. 


id. 


9 oct. 1898 


24 imllei 1861 


Balliste 


id. 


9 avril 1901 


3 mai 1810 


MaihUax(Alex.-Gil.). 


id. 


9 avril 1898 


23 sept. 1865 


Senne (Théop.). 


id. 


9 avril 1901 


26 déc. 1868 


Luciani (Pascal). 


id. 


9 déc. 1898 


11 déc. 1813 


Hoffniann (F.-Ant.). 


id. 


22 sept. 1891 


4 déc. 1862 


Achard (Art.-Th.-Jos.). 


Géomètre de 2* classe 


9 août 1898 


24janv. 1811 


Decler (Philippe). 


id. 


30 sept. 1997 


14 fév. 1863 


Talsin (Paul-Louis). 


id. 


9 févr. 1898 


16ianv. 1812 


Ronx (Jean-Esp.-Aug.). 


id. 


1- marsl89f 


16 juillet 1815 


6iU8-Boiiieran(H.-E.). 


id. 


24 fév. 1899 


30 juillet 1816 


Dalanconrt (G.-E.-O.). 


id. 


3 août 1899 


10 août 1860 


Duteil (Pierre). 


id. 


9 janv. 1900 


10 oct. 1811 


GoiBsaud (Ant.-J.-P.-M.-E.). 


id. 


24 nov. 1899 


22 déc. 1869 


Paillot (August.-Jean). 


id. 


9 avril 1901 


12janv. 1880 


YaUns (Ant.). 


id. 


16 mars 1899 


9 sept. 1811 


Moiln (Urb.-Léon). 


id. 


9 mars 1901 


31 juillet 1869 


Lefèrre (Gh.). 


id. 


2 mars 1901 


18 avril 1816 




id. 


9 août 1901 


26 juillet 1816 


Amaranthe (Geo.-Ab.) 


id. 


!•' juin 1898 


16 juin 1812 


Monnier (Joseph). 


id. 


31 août 1900 


16 juillet 1814 


Gambon (L.-Al.)* 


id. 


9 mai 1902 


16 fév. 1811 


Blanchi (Louis). 


id. 


22 mars 1900 


14 janv. 1813 


Lambert-Gimey (Aug.-H.-M.). 


Géomètre de 3* classe 


9 nov. 1900 


13 janv. 1868 


Buècbe (Aimé-Virg.). 


id. 


8 déc. 1900 


5 juillet 1818 


Grondin (J.-F.). 


id. 


16 mars 1899 


t4 mai 1816 


Delbos (Cam.-And.). 


id. 


9 fév. 1901 


21 mal 1810 


Yetromile (Gaêt.)- 


id. 


21 mars 1901 


22 août 1812 


Reynier (Théo.). 


id. 


1*' avril 1899 


4 fév. 1881 


Detcarpontries (Jules). 


id. 


!•' janv. 1902 


5 avril 1815 


Largvier (Gast.). 


id. 


9 juillet 1900 


5 oct. 1869 


GeAroy v'Louis). 


id. 


1 mai 1900 


15 sept. 1814 


latèbe (U.*-N.-M.). 


id. 


13 avril 1901 


16 avril 1816 


Gautbier (J.-Geo.-Jos.). 


id. 


13 avril 1991 



— 187 — 



1 Lij_:i 


DATES 






m 


delà 


da 








DÉSIGNATION 

ou de la 


PRBMIBR 


de la 


RÉSIDENCE 


FONCTIONS REMPLIES 


DiBARQOBMBNT 


OBRMI&RB 






DOMINATION 










à 


dans la 










PROMOTION 






MADAGASCAR 


COLONIB 






' 


9janv. 1901 


14 fév. 1901 


10 janv. 1903 


Tananarive 


Chef des sections techniques. 


30 août 1891 


2 sept. 1897 


1- juillet 1901 


Majunga 




14janv. 1891 




l-'juUlet 1901 


Betsimisaraka du Sud 




9 fév. 1897 


5 mars 1897 


1- juillet 1901 


Tamatave 


Chef de subdivision. 


9 mai 1901 


8 juin 1901 


14 juillet 1902 


Tananarive 


Chef de subdivision. 


30 juin 1897 


3 juillet 1897 


30 août 1898 


Tamatave 




30 sept. 1897 


2 oct. 1897 


l^'janv 1902 


id. 




9 avril 1901 


8 mai 1901 


fjanv. 1903 


Aml)ositra 


Chef de circonscription. 


9 oc t. 1898 


l- nov. 1898 


l"janv. 1904 


Fianarantsoa 


Chef de circonscription. 


9 avril 1901 


8 mai 1901 


1« janv. 1904 


Antsirabe 


Chef de circonscription. 


9 avril 1898 


7 mars 1898 


1» avril 1904 


Betsimisaraka du centre 


Chef de circonscription. 


9 avril 1901 


8 mai 1901 


1" avril 1904 


Miarinarivo 




9déC. 1898 


l"janv. 1899 


1-' juillet 1904 


Analalava 




22 sept. 1897 


Recr. à Mad. 


focl. 1904 


Tananarive 




9 août 1898 


4 sept 1898 


16 sept. 1900 


En congé 




30 sept. 1897 


3 oct. 1897 


l-* janv. 1901 


Tamatave 




9 fév. 1898 


8 mars 1898 


1* avril 1901 


Vohemar 




1" mars 1898 


Recr. à Mad. 


1" juillet 1901 


Analalava 


- 


24 lév. 1899 


16 mars 1899 


1" avril 1902 


Diego-Suarez 




3 août 1899 


l^' nov. 1899 


1*' avril 1902 


i\ossi-Bé 




9 janv. 1900 


2 fév. 1900 


14 juillet 1902 


En congé 




24 nov. 1899 


19déc. 1899 


1" oct. 1902 


Manjakandriana 




9 avril 1901 


8 mai 1901 


!•' oct. 1903 


En congé 




16 mars 1899 


24 mars 1899 


l*'janv. 1904 


Mananjary 


Chef de circonscription. 


9 mars 1901 


5 avril 1901 


l»» avril 1904 


En congé 




2 mars 1901 


Recr. à Mad. 


1*' juillet 1904 


En congé 




9 août 1901 


1*- sept. 1901 


1" juillet 1904 


En congé 




1- juin 1898 


2 juin 1898 


l-'oct, 1904 


Fenerive 


Détaché à Sainte>Maric . 


31 août 1900 


Recr. à Mad. 


1* oct. 1904 


DIego-Suarez 




9 mai 1902 


7 juin 1902 


1" janv. 1905 


Tananarive 


• 


22 mars 1900 


Recr. à Mad. 


f'janv. 1905 


Ambositra 




9 nov. 1900 


6 déc. 1900 


9 nov. 1900 


Diego-Suarez 




8 dcc. 1900 


Recr. à Mad. 


8 juin 1900 


Majunga 




16 mars 1899 


24 mars 1899 


1» janv. 1901 


Andovoranto 


Chef de circonscription. 


9 fév. 1901 


3 mars 1901 


9 fév. 1901 


Manjakandriana 


Ch. de cire, de l'ADgavo-Mangorn 


27 mars 1901 


Recr. à Mad. 


27 mars 1901 


En congé 




!•* avril 1899 


id. 


l** sept. 1901 


En congé 




!•' janv. 1902 


id. 


1* janv. 1902 


Fianarantsoa 




9 juillet 1900 


f août 1900 


1"janv. 1902 


En congé d'un an 




• 

7 mai 1900 


Recr. à Mad. 


l*'janv. 1902 


Maroantsetra 




13 avril 1901 


id. 


f avril 1902 


Tananarive 




13 avril 1901 


id. 


f' avril 1902 


Tananarive 





— iBa — 



DATE 

de 
Naissance 



i^ avril 4879 
9 mars 1871 

10 juin 1882 
8 mai 1878 
26 mars 1870 
3 sepl. 1880 



mu ET PRÊifom 



5 sept. 4865 
25 nov. 1875 
15 sept. 1865 

19 fév. 1867 
27 mars 1870 
30 sept. 1875 
13 juin 1876 

20 mai 1869 



15 sept. 1858 
29 dëc. 1869 



28 déc. 1856 



21 avril 1858 
12 Juillet 1870 
30 mai 1856 
17 mai 1660 
19 sept. 1861 
15 juin 1867 
27 avril 1867 
22janv. 1864 
8 fév. 1870 
23 juin 1859 
17 août 1878 
26 fév. 1865 
17 avril 1861 



Y«Ulaiid (Geo.). 
Petin (P.-L.). 
Delpeeh (Léo). 
Lucas (Gaston). 
LongnefoiM (J.-L.-M.-R.). 
Yidal (Alpb.-Scipion). 



Rey, *. 

G6off^y* 

Dorai. 

Seguin (Emile). 

Schammacher (Georges). 

Schiller. 

GanneYal. 

Grandmoagin (François). 

Dasté. 

Dafoar. 

Bordes (Geo). 

Uurent (F.-C.). 

Goudnrier (Ch.). 



Roques (Pierre), 0. 
Ribard, ^. 



Brlsse (L.-Alb.). 
Simoidn (Em.). 
Aubourg(L.-J.). 
Palu(H.-A.). 

Ainiel(H.-Alex.). 
Nogué (Luc). 

Trigalonx (Léon). 
Glrardot (Atf.). 
Vidand (Franc. -Gab.). 
Renard (Silv.j. 
Borland (Vict.). 
6DilUod(J.-P.-Luc). 
Lefortier ( Aujç.-Pros . -H . ) . 



EMPLOI 



Géomètre de 3* classe 
id. 
id. 
id. 
id. 
Elève géomètre 



DATE 

de 

l'entrée 

an 

SERVICE 



9 mai 1902 
9 mai 1902 

18 avril 1901 
9 mai 1902 

15 fév. 1904 



SERVICE VÉTÉRINAIRE 



Vétérinaire en premier 
Vétérinaire en deuxième 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

Vétérinaire de 5« classe 

Surveillant-chef 

Surveillant 



1886 
4897 
1897 

n 
n 

1896 

» 

4890 

» 



9 juillet 1903 
13 sept. 1900 



TRAVAUX 



Colonel du génie 
Capitaine du génie 



PERSONNEL DU 



Ingénieur de 1'* classe 
Ingénieur de 2* classe 
Sous-ingénieur 
Conducteur principal de !'• classe 
Conducteur principal de 2* classe 
id. 
id. 
Conducteur de 1" classe 
id. 
id. 
id. 
id. 
Conducteur de 2* classe | 



1882 
30 sepl. 1890 
17 août 1882 

f déc. 1879 

9 août 1898 
12 juin 1897 

!•' juillet 1896 
15 août 1880 
1" oct. 1891 

nov. 1891 
9 sepl. 1902 
juillet 1898 

nov. 1877 



— 1» — 



p 



w^ 




iwui 190S 
^Ti\ 1901 
inai 1902 
lihr. 1004 
t «k^r. 1903 



DATES 

da 

PREMIER 

D^EARQUBMBNT 

dans U 

COLONIE 



7 juin leos 
7 juin 1902 

Recr. àMad. 
7 juin 19<» 

Recr. àMad. 



delà 

DERNIERE 
PROMOTION 



9 mai 1902 
9 mai 1902 
t"janv 1903 
1« avril 1904 
1" juillet 1904 
1» juiUei 1994 



RÉSIMUQB 



Tananarive 

Tananarive 

Vohemar 

Autsirabe 

Tananarive 

Tananarive 



^ HARAS 



KJBLICS 

liMn. 1699 



CADRE REGULIER 



12 déo. 1901 



Tananarive 
Tananarive 



l-'M'pt. 1893 
I juin 1900 
f i'iio 1900 
É<i<*r. 1895 
^ août 1898 

itiîn 1897 
-jmllel 18961 

iYril 1897 
Sdiip. 1895 
Inmi 1902 
Wpl. 1902 
*janv. 1904 



î:'iin!900 



14 juillet 1900 

6 sept. 1898 

Recr. à Mad. 

id. 

15 avril 1897 
8 Janv. 1896 

18 mai 1902 
6 ocl. 1902 

18 fév. 1904 
S août 1900 



l*janv. 1903 
1- juin 1902 
l-'janv. 1903 
1" janv. 1904 
\" janv. 1904 
1- avril 1904 
1'' juillet 1904 

13 juin 1900 

14 juillet 1903 
14 juillet 1903 

8 oct. 1903 
23 nov. 1903 
13 juin 1900 



Majunga 

En congé 

Majunga 

Oiego-Suarez 

En congé 

Tananarive 

Maevatanana 

En congé 

Ambatolaona 

Tamalave 

Tananarive 

Anlsirabe 



9B 



FONCTIONS REMPLIES 



1 »pU iOOO 


20 sept. 1899 


1» oct. 1902 


Tananarive 


i fèv. 1903 


23 fév. 1900 


1* sept. 1900 


En congé 


» ter. 1903 


13 avril 1903 


f sept 1900 


Vohemar 


UfT 1903 


25 mai 1900 


30 déc. 1894 


En congé 


) août 1904 


10 oct. 1896 


27 oct 1994 


Tamatave 


) fn . 1903 


16 juillet 1901 


1" sept, 1899 


Majunga 


\ fé>. 1903 


:6 juillet 1901 


1* sept 1899 


En congé 


^juiBet 1902 


23 mai 1900 


10 oet. 1894 


En congé 


• 


• 


» 


Diego-Suarez 


• 


» 


» 


Tananarive 


)Mitett903 


3 août i903 


9 juillet 1903 


Analalava 


isept. 1900 


Recr. à Mad. 


13 sept. 1900 


Tananarive 


m 


id. 


t 


Tananarive 



[Chef du service vétérinaire. 



Surveillant à Ampasika. 



Directeurdes travaux publies 
Adjoint au dir. des trav. pubi 



Architecte vover 



Sous-dir. de l'école profes 
Agent voyer 



Architecte voyer 
Ponts et chaussées 



- 160 — 










• DATE 


bATE 




. 


de 


de 


NOM ET PRENONS 


EMPLOI 


L*KNTRte 


NAISSANCE 






an 


• 


• 




SERVICE 


14 sept. 1859 


Cordonnier (Elie) . 


Conducteur de 2* classe 


25 avril 1877 


29 nov. 1867 


Berni£(J.-D.-M.). 


id. 


5 fév. 1896 


23 déc. 1852 


Queyrel (Gust. -Franc.). 


id. 


18 août 1893 




Yailhé. 


id. 




30janv. 1853 


Gnillaïune (L.-Ch.-Jos.). 


id. 


26 déc. 1898 


2 avril 1856 


Marenil (Pierre-Eug.). 


Conducteur de 3* classe 


31 mars 1881 


10 avril 1857 


Bonmel (Firm.-Nicol.). 


Commis principal 


1" juin 1875 


16janv. 1865 


Jean (Em. -Franc.). 


id. 


1« mai 1887 


4janv. 1869 


Nicolas (Âlb.). 


id. 


13 juillet 1895 


9 fév. 1856 


Hoareau-Deernlsseanx (J . -Al . ) . 


Commis de l'* classe 


19 déc. 1885 


12 juillet 1860 


Lamaxerolle (Jean). 


id. 


10 janv. 1896 


21 mai 1857 


Mallac (Adrien). 


id. 


1- mai 1899 


7 mai 1874 


Garnier (Ed.). 


id. 


25 mars 1898 


26janv. 1865 


Glaverie (Marius). 


Commis de 2* classe 


25 mars 1898 


l"déc. 1866 


VilleneuTe (Pierrc-J.-B.-El.). 


id. 


23 janv. 1898 


18 oct. 1874 


Masselin (Hya.). 


id. 


!•• oct. 1892 


4 sept. 1864 


Grignon . 


Commis de 3* classe 


9 oct. 1903 


29 nov. 1881 


Mariol. 


Expéditionnaire-calculateur 


24 juin 1960 


• 


PERSONNEL DU 


8 mai 1850 


Montel (Louis). 


Ingénieur de 1'* classe 


9 juillet 1901 


3 juillet 1864 


Bernard (Fernand). 


Conducteur principal de 1'* classe 


9 juillet 1901 


21 sept. 1873 


Vldot (Pierre). 


Conducteur principal de 2* classe 


26 août 1897 


19 mars 1855 


CaTrel (Ferdinand-L.-M.). 


id. 


21 nov 1900 


25 sept. 1856 


Lebon (A.-A.-Paul). 


Conducteur de l'* classe 


9 avril 1902 


20 mars 1873 


deOranw (Ëd.-Aug.-^.). 


Conducteur de 2» classe 


9 juin 1901 


14 mai 1880 


Pain (L.-Paul-R.). 


id. 


9 fév. 1901 


2 mai 1867 


Ronx(Alf.-Emile). 


id. 


9 nov. 1901 


21 fév. 1847 


Fonchard (G.-Aug.). 


id. 


9 fév. 1901 


2 déc. 1855 


GouTemet (Henri). 


Conducteur de 3« classe 


9 juin 1901 


13janv. 1859 


Bégné (Marcel). 


id. 


9 juillet 1901 


7 déc. 1870 


Rousaier (Mathieu). 


id. 


i» juin 1901 


2janv. 1864 


Bovrret (Louis-Et.). 


id. 


!•' juin 1901 


U nov. 1853 


PeUtean (P.-E.-Eug.). 


id. 


27 fév. 1899 


28 oct. 1873 


Jaqaet(Claude-Alf.). 


id. 


9 mars 1897 


16 sept. 1871 


Mangin (Eug.). 


id. 


il mai 1902 


19 mai 1861 


Gikaillley(René). 


id. 


il août 1900 


27 août 1868 


Yolpeanil^.-M.-L.-E.). 


id. 


l** oct. 1902 


!•' avril 1876 


Iribe (Dominique). 


Conducteur de 4* classe 


l«juin 1901 


3 nov. 1875 


Lagache (Léon). 


id. 


i*' oct. 1902 


9 déc. 1874 


Gautier (Jean). 


id. 


9 nov. i902 



— 161 — 



M5IÛXATI0M 

ÏO»5AT10N 

à 
lADiGASCAR 



15 anil i897 

juiilet 1$98 
♦ sept. 1901 

i mars 1899 
l*jaD\M891 
janv. 1096 
mai 1898 
mars 1898 
<" janv. 1901 
jaDv. 1896 
i* mai 1899 
mars 1898 
mars 1898 
jaov. 1898 
1" oci. 1891 
^wt. 1903 
ijuio 1900 



DATES 

du 

PREMIER 

DiBARQUEMBNT 

dans la 

COLONIE 



i6 mai 1897 

7 OCl. 1898 
6 nov. 1901 
1" f6v. 1904 

15 avril 1899 
18 avril 14% 

8 janv. 18% 
6 juin 1898 

6 juin 1898 
Recr. à Mad. 

7 fëv. 1896 
Aecr. à Mad. 
15 avril 1898 
15 avril 1898 
Rccr. à Mad. 

ici. 

6 nov. 1903 

15 juillet 1900 



de la 

DERNIERE 

PROMOTION 



l"janv. 1902 
10 mai 1903 
14 juiilet 1983 

19 janv. 1904 
!•' janv. 1897 
1*' juillet 1901 
!•' juillet 1903 
1»' juillet 1904 
l" juillet 1903 
1*' juillet 1903 
{•' avril 1904 
!•' avril 1904 
1* janv. 1902 
1" janv. 1903 
1" juillet 1903 
9 oct. 1903 

24 juin 1900 



RÉSIDENCE 



Gap Est (Prov. de Yohcmar) 

Diego-Suarez 

En congé 

Tananarive-Ville 

Tamatave 

Mahanoro 

Ambatolaona 

En congé 

En congé 

No8si-Bé 

Mahatsara 

En congé 

En congé 

Maevatanana 

Tamatave 

Tamatave 

Tamatave 

En congé 



FUNCTIOrCS REMPLIES 



Travaux publics. 
Agent voyer. 



Agent voyer. 



Voirie. 



CADRE TEMPORAIRE 



'juillet l%t 
9 juillet 1901 
^ août 1897 
^ Dov. 1900 
5 a>ril 1902 
'JtiiQ 1901 
S f^v. 1901 
'aov. i9tH 
' fê\ . 1901 
^ juin 1901 
^iuilie(l901 
**' juin 1901 
*" juin 1901 
'fév. 1899 
' mars 1891 
il mai 1902 
* u)ût 1900 
W Oft. 1902 
^" juin 1901 
^*' oct. 1902 
^ OOY. 1902 



9 août 1901 

9 août 1901 

3 oct. 1897 

Recr. à Mad 

2 mal 1902 

1 juiilet 1901 
9 mars 1901 
6déc. 1901 

3 mars 1901 
7 Juillet 1901 
9 août 1901 

Recr. à Mad. 

îd. 

id. 

6 avril 1897 

Recr. à Mad. 

îd. 

id. 

id. 

id. 
6 déc. 1902 



1" sept. 1903 
l-'janv. 1904 
l*'juin 1901 
!•' déc. 1902 
!•' janv. 1904 
3*' janv. 1903 
1" mars 1903 
1*' juillet 1903 
1*' avril 1904 
9 juin 1901 
9 juillet 1901 
1" Janv. 1903 
l^'-janv. 1903 
l" juillet 1903 
!•' avril 1904 
!•' juillet 1904 
1- juillet 1904 
25 nov. 1905 
l*' juin 1901 
1" oct. 1902 
I 9 nov. 1902 



En congé 

En congé 

Imerina centrale 

Tananarive 

Anivorano 

Anivorano 

Ampaisokely 

En congé 

Tamatave 

En congé 

Fencrivc 

En congé 

Eu congé 

Majunga 

En congé 

Anivorano 

Ambositra 

Moramanga 

Majimga 

Majunga 

Anivorano 



Agent voyer. 
Bâtiments civils. 



Voirie. 

[Rirection. 



11 



162 — 



DATE 

de 

NAISSANCE 



26 avril 1875 
5 avril 1861 

16 ocl. 1873 
lOnov. 1877 
4nov. 1873 
14 fév. 1870 

27 juin 1872 

19 déc. 1870 
5 avril 1870 

20 fév. 1867 
23 août 1871 
18 avril 1876 
25janv. 1870 
27 mai 1871 

25 mars 1877 

M 

20 mars 1875 

M 

9 nov. 1868 
27 fév. 1859 
30 janv. 1870 

21 déc. 1866 
26 août 1879 



25 oct. 1862 



28 nov. 1864 



13 nov. 1860 
20 fév. 1870 
25 mai 1851 
23 mai 1854 
13 fév. 1877 

10 nov. 1867 
8 oct. 1878 

6 oct. 1861 

11 mai 1866 
1" oct. 1875 

15 mars 1875 



NOM ET PRÉNOMS 



Hayes (Jean-Louis). 
Glevenot (François). 
Ghadenson (M.). 
Bernardin ((Louis-L.-J.;. 
Verrleux (An t. -François). 
Bygonnet (J . -Cas . -Faust) . 
Ganthier (Jacques). 
Gagnant (Léon). 
aonet d'Onral (Pierre-L.). 
Ledien (Emile). 
Lecarbonnier (Paul). 
Palais (J.-R.). 
BoaTet(Eug.-All).). 
Manry (Luc.-Ern.-Em.). 
Nelson (Victor). 
Montigny. 
Ledrn (Eug.-Louis). 
Gamoin (Charies). 
Cabanis (Ch.-Alex.-Aug.). 
Villemain (P.-Et.-Jos.). 
Caritey (Hen.-Xav.). 
Berthon. 
Pierre (Em-C h.). 



EMPLOI 



Conducteur de ♦• classe 
Commis principal 

id. 
Commis de 1" classe 

id. 

id. 

id. 

id. 
Commis de 2« classe 

id. 

id. 
Commis de 3« classe 

id. 

id. 

Id. 

id. 

id. 
Commis de 4* classe 
id. 
id. 
id. 
• id. 



DATE 

de 

l'entrer 
au 

SERVICE 



9 sept. 1903 

24 juin 1902 
9 avril 1901 
l"OCl. 1902 
9 juin 1901 
1" mars 1903 
9 nov. 1901 
9 juillet 1903 

25 juin 1902 
21 avril 1902 

!•' sept. 1902 
{•' oct. 1902 
1*' mars 1903 
9 juin 1901 
25 mai 1902 
1*' oct. 1904 
25 juin 1902 
9 mars 1903 
9 janv. 1901 
25 juin 1902 
!•' oct. 1902 
!•' mars 1903 
9 avril 1903 



JnUy (Anlony), ^, y. 
Gassaigne fGeo.-Fran.-Méd.), 



Pous (Emile). 
Gautrin (Bapl.). 
Schnpp (Emile). 
L'OliTiepiL.'Alex.). 
FaaTergne (Auguste). 
Gambon(fiart.-Art.). 
Rascalon (Feb.-C). 
Xavier (A. -A). 
GentilIni(M.-J.-J.). 
Ténor (Jos.). 
Prat (Jean). 



SERVICE DES 
Architecte principal de 2* classe !•' sept. 1893 

Inspecteur de 2* classe 

PERSONNEL DU 

6 juin 1898 

15 fév. 1899 
1« juin 1898 
6 fév. 1800 
9 juillet 1900 
l«r janv. 1901 

14 juin 1901 
1-' juin 1898 
25 avril 1901 

16 janv. 1901 
16 fév. 1902 



Surveillant de 1" classe 

id. 
Surveillant de 2» classe 

id. 

id. 
Surveillant de 3* classe 

id. • 

id. 
Surveillant de 4* classe 

id. 

id. 



I 



- 163 — 



delà 
toCglG NATION 

oa de la 
!5'>lll3iATION 

à 



^ 



tsept. 1903 
juin 1902 
9 avril 1901 
i" ocl. 1902 
9]mD 1901 
1^' mars 1903 
jfaov. 1901 
If juUIet 1903 
bjuin 1902 
\i avril 1902 
l-'sepl. 1902 
il" of l. 1902 
1- mars 1903 
9 juin 1901 
Z mai 1902 
•oct 1904 
juin 1902 
9 mars 1903 
9 janT. 1901 
Ti Juin 1902 
oel. 1902 
mars 1903 
9 avril 1903 



DATES 

du 
PREMIER 

DÉBARQUEMENT 

dans la 

COLONIE 



7 OCt. 1903 
15 juillet 1902 
9 mai 1901 
Recr. à Mad. 
1 juillet 1901 
Recr. à Mad. 
6 déc. 1901 
6 août 1903 
Recr. à Mad. 
id. 
id. 
id. 
id. 
1 juillet 1901 
16 juin 1902 
Recr. à Mad. 

id. 

6 avril 1903 

6 fév. 1901 

Recr. à Mad. 

6 avril 1903 

id. 
6 sept. 1903 



de la 

DERNIÈRE 
PROMOTION 



9 sept. 1903 

24 juin 1902 
l"juilieH903 
1" OCt. 1902 
1" ianv. 1903 
1*' mars 1903 
1" juillet 1903 
6 août 1903 

25 juin 1902 
1^' juillet 1904 
!•' juillet 1904 
1»' OCt. 1902 
1»' mars 1903 
1*' avril 1904 

l" juillet 1904 
1« OCt. 1904 
l"janv. 1905 
1* janv. 1905 
25 juin 1902 
25' juin 1902 
1" OCt. 1902 
1" mars 1903 
9 août 1903 



RÉSIDENCE 



Tananarive 

Tananarive 

Manjakandriana 

Ambatolaona 

Tamatave 

Anivorano 

Mananiary 

Tananarive 

Diego-Suarez 

Tananarive 

Anivorano 

Tamatave 

Tananarive 

Tamatave 

Tananarive 

Tananarive 

Antanifotsy [Ma^jaluDdifana] 

Anivorano 

Tananarive 

Miarinarivo 

Tulear 

Tananarive 

Tananarive 



FONCTIONS REMPLIES 



BATINŒNTS CIVILS 



I- mars 1896 



3 mai 1899 



19 août 1901 



14 juillet 1903 



Tananarive 
Tananarive 



CADBE INFERIEUR 



e juin 1898 
15 fév. 1899 
l^'joio 1898 
6 f«vr. 1900 
9 juiUel 1900 
I i«r janv. 1901 
kijoiiiUOft 
[l-* juin 1898 
£ avril 1901 
16 janv. 1901 
16 féy. 1902 



15 avril 1898 
Recr. à Mad. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id 
• id. 

id. 

id. 



1*' juillet 1904 
l*' juillet 1904 

22 janv. 1900 
1" juillet 1903 
1*' juillet 1904 
l^imHetiaOi 
1« juillet 1904 

1" janv. 1905 

25 avril 1901 
{•' sept. 1901 

16 fév. 1902 



Manjakandriana 

Mananjary 

En congé 

Tamatave 

Tananarive 

Tananarire 

Vohemar 

Majunga 

Tananarive 

Vatomandry 

Manjakandriana 



Agent voyer. 

Ecole professionnelle. 

Ponts et chaussées. 



Voirie. 



Agent voyer. 
RAtiments civils. 
Direction. 



Chef du service des bâti 
ments civils. 



Mairie. 
Mairie. 



Bâtiments civils. 



— 164 — 





»' 




DATE 




DATE 






de 




de 


NOM ET PRÉNOMS 


EMPLOI 


l'entrée 




NAISSANCE 






au 








' 


SKRVIGE 




23 OCt. 1874 


Allaiio(L.-M.). 


Surveillant de 4* classe 


24 mars 19 Qfi 




lOjanv. 1877 


Roger (L.-J.). 


id. 


23 mai 1902 




22 août 1872 


BouTiala (Cyp.-Syl.)- 


id. 


24 mai 1902 






Tallec (Edouard). 


Contremaître principal 


16 août 1892 




22 fév. 1863 


Baisse ( A. nj.). 


id. 


juillet 1896 




6 fév. 1857 


Lavergne (Laur.-AIex.). 


Contremaître de 1'* classe 


9 mai 18% 




27 avril 1870 


Yacher (Maurice). 


id. 


9 juillet 1897 




fl 24 avril 1855 


Bonrdel (Pierre). 


id. 


f janv. 1900 




1 4 déc. 1862 


Merrlel (Jul. -Henri). 


Contremaître de 2* classe 


10 juillet 1897 




2S mars 1863 


LégUse (Pierre). 


id. 


1- OCt. 1902 




14 OCt. 1860 


Gostare (Joseph). 


id. 


1« avril 1900 




10 juin 1865 


Blgot(Alf.-A.). 


id. 


25 mars 1898 




28 août 1868 


Pireaad (Pierre). 


Contremaître de 3* classe 


9 juillet 1901 




6 sept. 1870 


Allongne (Théophile). 


id. 


16 mars 1901 




13 nov. 1876 


Thorei (G.-Aug.). 


id. 


9 janv, 1902 




6 OCt. 1869 


Peyron (HonoréJ. 


Contremaître de 4* classe 


20 juin 1901 




19 OCt. 1869 


Lasère (Albert- Armand). 


id. 


!•' OCt. 1901 




27 OCt. 1871 


Dadicoort (Paul). 


id. 


1*' OCt. 1901 




14 fév. 1875 


André (Louis- Aug.). 


îd. 


1- nov. 1901 




26 sept. 1871 


Dreyer (Philippe). 


id.- 


13 nov. 1901 




11 avril 1870 


Gesbert (François-J.). 


id. 


1" janv. 1901 




18 juin 1877 


Rebeix (Sim.). 


id. 


9 août 1902 




16 déc. 1873 


Tannière (F.-Edm.). 


id. 


1" sept. 1902 




26 avril 1874 


Doué (X.-Em.). 


id. 


1« sept. 1902 




njanv. 1855 


Lacroux (J.-Ant.). 


id. 


1- sept. 1903 








GARDIENS- 


» 




Gardien-consigne de 1" classe 


16 fév. 1901 




« 


Hnbatsch. 


Gardien-consigne de 3* classe 


26 janv. 1904 








SI 


SRVICE 


3 mai 1867 


Konneyres (Pierre), ^. 


Capitaine du génie H. C, ingénieur 


• 




5 juillet 1868 


Baaer (Louis). 


Contrôleur principal de !'• classe 


10 janv. 1896 




5 déc. 1862 


Breton (Ant.). 


id. 


!•' juillet 1897 




6 avril 1873 


Chabert (Fél.-Paul). 


Contrôleur principal de 2* classe 


{•' août 1897 




14 sept. 1868 


Gazai (M.-Emile). 


Contrôleur de 1" classe 


!•' nov. 1899 




8 OCt. 1874 


Davauchelle (Ars.-Ad.-Ken.). 


id. 


!•' jullleH901 




2 OCt. 1877 


Lacroix (Em.-Ch.). 


id. 


1* juillet! 901 




!•* déc 1873 


BUé (F.-Cons.-Ben.-And.). 


id. 


1« juillet 1902 




» 


Bonrderat (Eug.-P.-M.). 


Contrôleur de 4' classe 


» • 





\ 




m 


- 165 — 




\ DATES 








1 de U 


du 






»FSIGRAT10N 


PREMIER 


de U 


RÉSIDENCE 


FONCTIONS REMPLIES 


on de la 


DÉBARQUEMENT 


DERNIÈRE 






DOMINATION 


dans la 








à 




PROMOTION 






1 MADAGASCAR 


COLONIE 








U mars 1902 


Recr. à Mad. 


24 mars 1902 


En congé 




23 mai 1902 


id. 


23 mai 1902 


Anivorano 




U mai 4902 


16 juin 1902 


24 mai 1902 


Fianarantsoa 


• 


» 


» 


» 


S^Marie 




» 


» 


» 


Anivorano 




9 mai 1896 


6 juin 1896 


1*' janv. 1901 


Tananarive 




9 juillet 1897 


8 août 1897 


f juillet 1902 


Tananarive 


Ecole professionnelle. 


1'* janv. 1900 


Recr. à Mad. 


!•' juillet 1903 


Tananarive 


Ecole professionnelle. 


10 juillet 1897 


id. 


1" juillet 1902 


Tananarive 




1" oct. 1902 


id. 


1" oct. 1902 


Ambatolaona 


Ecole professionnelle. 


1- avril 1900 


30 avril 1900 


f avril 1904 


Tananarive 




25 mars 1898 


Recr. à Mad. 


1« juillet 1904 


Anivorano 




9 juillet 1901 


9 août 1901 


9 juillet 1901 


En congé 




IG mars 1901 


Recr. à Mad. 


1" juillet 1904 


Majunga 




9 janv. 1902 


7f«v. 1962 


f'janv. 1905 


Tananarive (Antanifotsy) 




^ juin 1901 
l** oct. 1901 


Recr. à Mad. 
id. 


17 juin 1901 
f oct. 1901 


Vohemar 
Tananarive 


1 
Rfttiments civils. 


1-oct. 1901 


id. 


1« cet: 1901 


Angavo-Mangoro 


1 


1- nov. 1901 


id. 


f nov. 1901 


En congé 




Unov. 1901 


id. 


13 nov. 1901 


Tananarive 




l 'janv. 1901 


id. 


1" janv. 1902 


Anivorano 




9 août 1902 


6 sept. 1902 


9 août 1902 


Tananarive 


Ecole professionnelle. 


i" sept. 1902 


Recr. à Mad. 


l^sept. 1902 


Diego-Suarez 




1* sept. 1902 


id. 


!•' sept. 1902 


Tananarive 


Ecole professionnelle. 


1- sept. 1903 


id. 


i" sept. 1903 


Ankazobe 


Imerina du Nord. 


CONSIGNES 




<I6 fév. 1901 Recr. à Mad. 


16 fév. 1901 


Tananarive 


Gardien du palais de la Rein 


;â6janv. 1904 id. 


26 janv. 1904 


Tananarive 




DES MINES 




I* nov. 1901 


• * 


m 


Tananarive 


Chef de service. 


10 janv. 1896 


3 fév. 1896 


20 sept 1899 


En congé de 3 ans 




If juillet 1897 


6 août 1897 ' 


19 janv. 1904 


Tamatave 




l' Mât 1897 


!•' sept. 1897 


14 janv. 1904 


En congé 




1* Bov. 1899 


• 


14 juillet 1903 


Fianarantsoa 




i*' juillet 1901 


7 sept 1901 


14 janv. 1904 


En congé 




t* juillet 1901 


6 oct. 1901 


14 janv. 1904 


Tananarive 




jl«' juillet 1902 


16 août 1902 


1*' juillet 1904 


Mananjary 




i 


• 


29 juin 1904 

• 


Ambositra ^ 





— 166 - 



DATK 

de 
NAISSANCE 



14 avril 1858 
20 mars 1844 
22 déc. 1861 

4 fév. 1870 
25 août 1869 

8 janv. 1860 

3 avril 1871 
6 oet. 1878 



1" oct. 1860 
10 déc. 1851 

19 oct. 1863 

12 sept. 1854 

13 fév. 1846 
l«'nov. 1868 

23 déc. 1867 
23 avril 1869 
18 nov. 1866 

5 sept. 1872 
23 juillet 1868 

8 nov. 1872 
13gept.l858 
2 juin 1876 

14 juillet 1870 

15 déc. 1875 
8 mai 1861 

25 janv. 1876 

20 sept. 1877 
9 janv. 1878 

6 nov. 1862 



NOM ET PRÉNOMS 



EMPLOI 



DATE 

de 
l'entrée 

au 
SEHYICE 



PORTS ET 



Momu. 

011ive(Jos.-Jér.). 
Anbouy (Anselme). 
Barrier (Ch.-L.). 
Gonne (M.-J.-Eug.). 
Gbaudet (Henri). 
Mannequin (Em.). 
DauTier (Théo-M.). 
Moinard (Isid.). 



Capitaine de port de 2* classe 
Lieutenant de port de 1'* classe 

id. 
Gardien de phare de 2* classe 

id. 
Gardien de phare de 3* classe 

id. 
Gardien de phare de 4* classe 

id. 



17 mai 1904 
16 juin 1898 
24 juillet 1903 

6 mai 1900 
30 sept. 1902 
1*' mars 1896 
!•' avril 1903 
15 nov. 1903 
l24 nov 1903 



SERVICE DE 



Millet (Alf.). 

Ronget (L.-M.-H.-E.i. 

Ladebèse-Lnrbe (J.-F.) 

LaBBaire (Pierre). 

Deloni(V.-A.). 

Aiigaet(E.-L.). 

Bourgeon (J.-L.). 

Arragon (G.). 

Martineau. 

Muller (L.-A ). 

Toafllin (Ch.). 

Levasseur. 

Bérard fJ.-Luc). 

Gastel (Paul). 

Govaln (Emile). 

Loroaty (H.-J.). 

FUalkow8U(M.-Al.). 

S8théoiile(P.). 

RaUlon (P.). 

Robert. 

Talandier^Lespinasse . 

6arot(Ar8.-Zéph.). 



Trésorier-payeur de 1»* classe 
Paveur particulier de 3* classe 
id. 
Payeur-adjoint de l'* classe 
id. 
id. 
Payeur-adjoint de 2" classe 
id. 
id. 
Payeur-adjoint de 3» classe 
id. 
id. 
id. 
Commis de î** classe 
id. 
id. 
Commis de 2* classe 

id. 

Commis de 4* Mc^sse 

id. 

. id.' . 

id. 



5 janv. 1889 
9 janv. 1883 
l*' mars 1886 
20 avril 1886 
25 mai 1872 
{•' août 1890 
16 juin 1891 
18 janv. 1890 

l.r juillet 189<Î 
l.r juillet 189« 

16 mars 1897 
l-r fév. 189T 
l.r juillet 189^ 

31 mars 1898 
5 mai 1899 
l-r nov. 1898 

18 sept. 1902 
1.' fév. 1903 

10 janv. i900 

10 mars 1900 



afi 



— 167 — 



delà 

KSIGNATION 

oa de la 
NOMINATION 

à 
&AOAGASGAR 



DATES 

da 

PREMIER 

DtoARQinniSIlT 

dans la 

COLONIE 



de la 

DERNIÈRE 
PROMOTION 



RÉSIDENCE 



FONCTIONS REMPLIES 



RADES 

17 mai i904 
16 juin 1898 

juillet 1903 
6 mai 1900 
M sept. 1902 
l** mars 1896 
l«'a\TiI 1903 
i'> nov. 1903 
24 DOT. 1903 I 



14 juillet 1904 
Recruté à Mad. 
16 août 1903 
Recruté à Mad. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 



11 mai 1904 
21 nov. 1901 
U juin 1903 
{•' janv. 1901 
30 sept. 1902 
l** juillet 1903 
!•' déc. 1904 
15 nov. 1903 
13 déc. 1903 



LA TRESORERIE 



23 juin 1903 
l*' mars 1891 
l( sept. 1901 
!•' mars 1891 
f mars 1891 
1» mars 1891 
1- mars 1901 
!• janv. 1901 
n juUIet 1904 
•1 l- mars 1897 
16 déc. 1897 

9 

16 déc. 1897 
16 déc. 1897 
f juin 1899 
1* août 1902 
l-juU. 1900 
^ l" août 1902 
ISfév. 1903 

9 janv. 1904 
1-déc. 19031 

10 mars 1900 I 



5 fév. 1904 
4 août 1891 
1*» nov. 1901 
2avrU 1891 
4 avril 1891 
4 avril 1891 
11 mai 1901 
16 fév. 1901 
11 juUlet i<904 
4 avril 1897 
1» fév. 1898 



5 fév. 1898, 

5 fév. 1898 

6 juillet 1899 
6 sept. 1902 
6 août 1900 
6 sept. 1902 
8 mars 1903 
5 fév. 1904 

19 janv. 1904 
Recr. à Mad 



1*' mars 1904 
{•' mars 1904 
l»'déc. 1899 
1»' juin 1902 
1*' juillet 1904 
1* nov. 1903 
!•' déc. 1903 
!•' oct. 1904 
1*' janv. 1904 
l-' juillet 1904 
1«' déc. 1904 
l-'déc. 1904 
f nov. 1903 
!• oct. 1904 
1" oct. 1904 
1*' déc. 1903 
l-'sept. 1904 
1- mai 1904 
l-' mai 1904 
1" août 1904 
1- oct. 1904 



Majunga 

Tamatave 

Diego-Suarez 

Sainte-Marie 

Majunga 

Fort-Dauphin 

Tamatave 

Diego-Suaroz 

Diego-Suarez 



Tananarive 

Tamatave 

Tananarive 

Fianarantsoa 

Andovoranto 

En congé 

En congé 

En congé 

Tananarive 

Tananarive 

En congé 

Tananarive 

Tananarive 

Majunga 

Tananarive 

Majunga 

Diego-Suarez 

Tananarive 

Tamatave 

Tananarive 

Tananarive 

Tananarive 



Capitaine de port. 
Capitaine de port p. i. 
id. 

Katsepe. 
Itaperina. 

Cap d* Ambre. 
Orangea. 



Chef du service. 
Payeur de la place. 
Chef de la comptabilité 
Payeur de la place. 
Payeur de la place. 



Payeur de la place. 



Payeur de la place. 



— 169 - 



CIRCONSCRIPTIONS ADMINISTRATIVES 



La classification adoptée dans le présent annuaire a été guidée par deux 
considérations d'ordre différent. La (première est celle qui touche au régime 
administratif des circonscriptions territoriales Ja seconde à leur situation géo- 
graphique ou à leurs similitudes ethniques et climatériques. 

Selon que le régime est civil ou militaire, les circonscriptions sont dési- 
gnées sous des appellations différentes. Dans le premier cas, elles portent le 
nom de provinceB, celui de cercleB dans le deuxième. 

Le régime civil- étant établi au fur et à mesure des progrès de la pacifica- 
tion et du retour de la sécurité, les provinces sont, pour la plupart, réparti«*s 
dans le centre de Fflc, où notre occupation a, dès. le début, été plus etrective 
que partout ailleurs, de même que sur la côte Est (sauf dans la zone extrême 
Sud), où, de tout temps, les populations habituées à notre contact sont restées 
paisibles. Au cours de Tannée 1902, de grandes circonscriptions où la tranquil- 
lité paraissait définitivement assurée ont .été ainsi remises à Tadministration ci- 
vile, de sorte que celles où sont maintenus des effectifs et une administration 
purement militaire ne constituent plus que des exceptions. 

Les circonscriptions civiles seront passées en revue, selon Tordre ci-des- 
sous établi, non d'après leur importance, mais d'après leurs analogies et, sur- 
tout, leur position géographique. 

Une première série comprendra neuf provinces centrales, formées par l'an- 
cienne Imerina, le Betsileo et la région sihanaka-bezanozano, toutes situées 
dans la partie la plus montagneuse de la (Grande Ile. Ce sont : 



Province de Tananarive-ville. 
id. de rimerina centrale, 
id. de TAngavo-Mangoro. 
id. de rimerina du Nord, 
id. de ritasy. 



Province du Vakinankaratra. 
id. , d'Ambositra. 
id. de Fianarantsoa. 
id. de Mandritsara. 



Une deuxième série comprendra, dans Tordre ci*dessous, les provinces 
s'écheloanant, du Sud au Nord, le long de la côte orientale : 



Province de Farafangana. 
id. de Mananjary. 
id. de Vatomanory-Mahanoro. 
id. des Betanimena. 
id. des Betsimisaraka du centre. 



Commune et île de S'*-Marie-de-Ma- 

da^ascar. 
Provmce des Betsimisaraka du Nord. 

id. de Vohemar. 

id. de Diego-Suarcz. 



Sur le versant occidental de Tile trois autres provinces termineront la liste 
des circonscriptions civiles. Ce sont: 

Les provinces de Nossi-Bé, Majunga et Tulear. 

Les provinces civiles ayant été passées en revue, les territoires militaires 
existant dans toutes les régions où les nécessités de Toccupation et de la défense 
de la Colonie exigent un régime d'exception seront, à leur tour, examinés dans 
Tordre ci-dessous indiqué : 



Cercle d'Analalava. 
id. de Maevatanana. 
id. de Maintirano. 



Cercle de Morondava. 
id. des Mahafaly. 
id. de Fort-Dauphin. 



- 470 - 



Province de Tananarive-Ville 



La province de Tananarivc- ville constitue un centre autonome au point de 
vue administratif et Knancier; elle est placée sous la direction d'un administra- 
teur des colonies, qui a le titre d'administrateur* maire. 11 est assisté d'un admi- 
nistrateur-adjoint, oui remplit également les fonctions d adjoint au maire et est 
spécialement chargé de l'administration indigène. 

La province de Tananarive-ville, outre la ville proprement dite, oui est 
limitée parla route circulaire, comprend aussi les villages suburbains, prolonge- 
ment naturel du chef-lieu de la Colonie et formant sa banlieue. La superficie 
totale est de 3.312 hectares, avec 1.960 hectares environ de cultures, dont près de 
1.355 hectares de rizières cultivées. 

L'Ikopa forme la limite de la circonscription au S. et à rO.,sur une longueur 
d'environ 14 kilomètres; à TE., la. circonscription est bornée par la chaîne de 
hauteurs sur laijuelle sont édifiés l'observatoire et le fort Duchesne et où s'adosse 
l'hôpital militaire d'isoavirlandriana; la limite N.-O. est formée par les canaux 
d'irrigation de la magnifique plaine de Betsimitatatra, grenier de l'Imcrioa cen- 
trale. 

Tananarive est bâtie sur une colline en forme dT, dont la place Jean-Laborde 
(anciennement Andohalo) marque à peu près le milieu. 

Andohalo est, du reste, le point d'où rayonnent les grandes voies de com- 
munication desservant les différents quartiers de la ville. Le point le plus élevé 
est la butte du blockhaus, au S. du palais de la Reine, où est établi le poste 
de télégraphie optique; il est à une altitude de 1.477" 75, aloi's oue celle des 
bords de l'ikopa, au S. de la ville, n'est (|ue de 1.288™ 80. Depuis deux ans, la 
ville s'étend vers le N.-O., dans les quartiers d'lsolry,d'Analakely,d'Ambondrona 
et d'Ankadifotsy, au contre desquels sera édifiée la gare de Tananarive. 

Un grand nombre de maisons de rapport ont été construites ou sont actuelle- 
ment en construction dans ces quartiers, qui seront les plus importants de Tana- 
narive. 

Voies de oomoiiuiication arbainea. - De grands travaux d'utilité publi(][ue 
ont été entrepris à Tananarive depuis l'occupation française; ils ont eu spécia- 
lement pour objet l'amélioration et la création de voies de communication que 
le gouvernement malgache avait complètement négligées. A cette époque, en 
effet, Tananarive était un véritable labyrinthe et les habitants ne pouvaient 
accéder à leurs demeures que par d'étroits et tortueux sentiers ou par de mauvais 
escaliers en pierre, qui, pendant la saison des pluies, se transformaient en tor- 
rents et devenaient impraticables. 

De nombreuses trailsformations ont été accomplies. Il faut citer, parmi les 
plus importantes, la place Jean-Laborde, qui était un ravin en 1896 ; la place 
Colbert, dont les terrassements descendent jusqu'au grand marché d'Analakely; 
l'avenue de France, conduisant au Gouvernement Général ; l'avenue La Bourdon- 
nais, grande artère du haut quartier de Faravohitra ; les rues Amiral-Pierre, 
Augey-Dufresse, (iuillet et Antoni, la rue Benyowsky, la nouvelle rue Gour- 
beyre,la rue Ranchot, le lotissement d'Analakelv, l'hippodrome de Mahamasina, 
la route de l'abattoir, la route de Mahazoarivo, la route de Nosizato. A ce réseau 
de routes carrossables viennent s'ajouter les nouvelles voies de communi- 
cation ouvertes en 1903: le premier tronçon de la rue Carayon, qui conduit de 
la rue Amiral-Pierre à la place du Gouvernement Général; fa rue Colbert, ma- 
gnifique voie empierrée descendant en longeant les contreforts de la place'Colbert 
jusqu'à Analakoly et la place Flacourt; la rueGallieni,dontles travaux, commen- 
cés en 1902, ont été terminés cette année ; cette belle et pittoresque artère coupe le 
versant 0.. de Faravohitradans toute son étendue en traversant lesquartiers d Am- 
bohijatovo, de Soarano et d'Ambondrona; la route de l'Abattoir, traversant la 



f 




— 171 — 

partie 0. de la splendide plaine de Betsimiiatatra, relie le nouvel abattoir d*Ân- 
drorosy avec le quartier d'Isotry et la ville. L'empierrement des rues, commencé 
en 1903 par la roe Colbert, la route de T Abattoir, la route de Mujunga, la rou- 
te d'Ambohimanga, le boulevard Sylvain-Roux, la route d Andohatapenaka et 
la rampe S. de Soanierana, formant un parcours total de 9 k. 500, sera terminé 
dant le courant de la présente année. 

Les rues les plus importantes ont été parachevées par rétablissement de ca- 
niveaux, pavés et de boronres de trottoirs ; ces travaux, tout en faisant disparaî- 
tre les fossés maçonnés qui étaient un danger pour la circulation des voitures, 
ont provoqué une meilleure viabilité de ces voies et ont, en outre, contribué à 
remoeillssement et à Fassainissement de la ville. 



POPULATION 

La population indigène de Tananarive augmente chaque année dans des 
proportions notables et rassurantes pour Tavenir économique de la capitale. Elle 
était, en 1902, de 54.620 Âmes et atteignait, au recensement du 20 novembre 1903, 
le chiffre de 6i>.263 habitants, auxquels s'ajoutent aujourd'hui 2.797 Européens et 
assimilés, qui se décomposent ainsi : 



PnDçaii. 



ChUa 1340 

( OfGcierteias- 

MiliiAirM ) BimlléjJ.. . 95 
MUiUires < gotts-offlcieis 

( et BoldnU.. 1.910 

Solets briUnniqaes "TS 

Allemands ^ 

Italiens S 



Norvégieas 8 

Grecs 30 

Saisses ; 3 

Hongrois 1 

ludiens ih 

Persans 1 

Chinois 4 

Hollandais i 



2.725 



H 



Total général 2.797 

La densité de la population est également intéressante à noter ; 



Commune : 33 kinq. 12. 
Denaité: 1.819,533. 



Partie urbaine : 6 kmq. 59. 
Densité: 5.405,06. 



Banlieue : 26 kmq. 60. 
Densité : 933,16. 



SUBDIVISIONS ADHIKISTRATIVES 

iA province de Tananarive-ville est divisée, au point de vue administratif, eo 8 arrondis- 
sements et en 33 quartiers qui sont : 



Àrronfiijfse- Quartiers 

menU 

C k l'Est d'Andohalo. 

. . ^.. , J Ambobiisiroa 

Ambohilabroa... < n. de Mahamasina. 

( Ambatovinaky..... 

Ambobitsirohitra. . 

Isotry 

laotry { Isoraka . 

Anjoma l 

Ambatonakanga.... ; 

Anosizato 

Anosipatiana... { Anosipatrana.... 

Andohatapenaka. 

Ankadifotsy 

Andravonangy... 

Anjanahary 

Manjakaray 



Popula- 
tion 



5.000 



L 



696 



Ankadifotsy .... 



4.573 



10.121 



Arrondisse- 
ments 

Faravohilra... 



Mahazoarivo 



Ankadibevava. 



Andrefandrova 



Quartiers 

Faravobitra 

AiubondrooB 

Ankadivato 

Faliarivo 

Mahazoarivo 

Ambohimiandra ... 
Androndra.. . 
Ambohipo 

Ankadibevava 

Ankadinandriana... 
Ambohimitsitiibina. 
Attibohipotsy 

Andrefandrova 

Amoamarioana 

S. de Mahamasina- 

Maoanjara 

Soanierana 



Popula- 
tion 

5.050 



6.691 



7.766 



8.366 



Total. «., 60.263 

A la tète de chaque arrondissement est placé un gouverneur madinika et 
chaque quartier est sous la surveillance d'un mpiadidy. Ces fonctionnaires indi 
gCDes relèvent directement de Tadministrateur-maire. 



— 172 — 

RENSBIGlIEHElfTS ÊGOUOHIQIIES 

Agrionltiire.— L'affriculti]i*e est entièrement entre les mains des indigènes. 
L'activité agricole de la population de Tananarive est assurément considérable ; 
la presque totalité des terres cultivables pouvant donner quelque rendement est 
mise en valeur ; pas un coin de terre ne reste inculte dans Timmense plaine 
de Betsimitatatra ou au fond des vallées qui avoisinent la ville. 

La statistique consignée ci-dessous donne une idée exacte de ia production 
agricole : 

Riz décortiqué 2.900.000 kiios Haricots 3.000 kilos 

Maïs 10.000 — Collures maraîchères 95.000 — 

Manioc iO.OOO — Pommes de terre 30.000 — 

P«^^8 10.000 T^^^l 3.978.000 

Le tableau ci-dessous indique la superficie des terrains cultivés : 

Ris 1.35i h.33a. 85 Maïs Il h. 48 a. 

Canneàsocre 9'2 24 47 Haricots 7 62 

Café 4 65 62 Pois du Cap il 2 

Manguiers 12 60 00 Saonjo i 10 5 

Bananiers 2 27 43 PisUiches 34 2 

Manioc 368 71 45 Cultures maraîchères 15 28 7 

Patates 35 45 49 

Soit ensemble une superficie totale de 1.906 hectares 30 ares, superficie consi- 
dérable si Ton songe que rétendue territoriale de la commune de Tananarive ne 
mesure que 3.312 hectares. 

Quelques rares colons européens exploitent au point de vue maraîcher, soit 
des concessions obtenues gratuitement, soit des terrains acquis par voie d'achat 
aux indigènes. Ces terres sont mises en Valeur par des Malgaches, et les produits 
partagés entre le métayer et le propriétaire, suivant les termes de la convention 
intervenue entre eux.' 

Elevage.— A part quelques vaches laitières ou quelques animaux constituant 
un troupeau de minime importance, on peut dire que l élevage proprement dit 
n'existe pas à Tananarive. La circonscription n'a, en effet, pas de pâturage et le 
bétail servant à la consommation locale provient en totalité des provinces avoi- 
sinantes. 

Induatrie. — Tananarive n'a rien de ce qui peut offrir à Tindustrie un champ 
d'action appréciable. Les ressources actuelles du pays, à ce point de vue, sont 
d'ailleurs minimes ; pas de mines, pa$ de forêts, pas de chutes d'eau, rien de ce 
qui peut alimenter la grande industrie dans le sens propre du mot. L'industrie 
européenne n'est actuellement représentée que par des entreprises de ferblan- 
terie, de quincaillerie, une fabrique de meubles, des ateliers de peinture, de vitrerie 
et de menuiserie. 

Industrie des transports. — La question des transports semble résolue en ce 
moment, en attendant la construction définitive du chemin de fer. Le transport 
actuel par charrettes à bœufs ou à mulets et par petites voitures à bras sitffit au 
commerce local et à la rapidité des transactions. Les conditions dans lesquelles 
la circulation s'est établie sur les deux grandes voies de communication qui joi- 
gnent Tananarive aux côtes Est et Ouest sont, autant que possible, favorables et 
suffisantes au développement économique. Le portage à dos d'hommes, sans être 
complètement abandonné, a, néanmoins, diminué d'importance dans de nota- 
bles proportions et ne subsiste plus guère que sur les routes de Fianarantsoa et 
de Vatomandry, et, pour une partie aussi, sur la route de l'Ouest. Aussi, le mou- 
vement des bourjanes révèle-t-il cette transformation dans le mode de transport. 
Après avoir été de 65.000 en 1900, il est tombé k 49.000 en 1901, à 39.200 en 
1902, pour remonter à 40.215 en 1903; encore faut-il comprendre dans ce der- 
nier cniffre les bourjanes affectés à la traction des voitures à bras, à raison de 
trois par voiture. 

L'entreprise des transports à Tananarive est actuellement entre les mains 
des agences suivantes : 



- 173 — 

La lifuidaiion Pochard et Wilson, ]a Société des Messageries de Tanana^ 
rive, MM. Septe, Modrin, ClaisseetNocent. 

D'autres petits entrepreneurs et des maisons de commerce possèdent des 
voitures à traction animale ou à bras, qu'ils utilisent à leur service personnel et 
au transport de leurs propres marchandises* 

Le transport des personnes, voyageurs et autres est effectué au moyen de 
pousse-pousse légers traînés à bras ; mais la plupart des fonctionnaires et colons 
sont transportés, entre Tananarive et le terminus actuel du chemin de fer (Fa- 
novana), soit par automobiles, soit par voitures à mulets. 

Une statistique récente a relevé à Tananarive : 

Véhicules Animaux de trait 

Voitarea de luxe 29 Chevaux 139 

Voitares à bras 1.3^9 Jqments 45 

Ch*rr«tles à mulets 133 MuleU 189 

Cbarrettes à bœofe 166 Anes et ànesses 37 

Y~^ 3œuf& porteurs 133 

513 

Les spécialités de Tindustrie indigène sont les chapeaux de paille, les den- 
telles, les fromages et le beurre, la quincaillerie, la bimbeloterie, les objets en 
corne et en aloès, les meubles, chaises, fauteuils, la soie filée, les dentelles de 
soie et de coton, rabanes, nattes, matelas, cordages, cigares, savons, chandelles, 
le suif fondu, le bois de construction, le bois à brûler, le charbon et divers ob- 
jets de vannerie. Toutes ces industries sont encore à Tétat embryonnaire, sauf 
la chapellerie et les dentelles, qui, depuis 1903, prennent un essor inattendu. 

Commerce. — Le commerce de Tananarive a pris un certain essor depuis 
loiiverture des importantes voies carrossables de Tamatave et de Majunga, qui 
facilitent, dans une mesure appréciable, le transport des marchandises, des pro- 
duits et celui des voyageurs, tant par voiturettes, pousse-pousse et attelages di- 
vers que par automobiles. 

Les principales sociétés commerciales ou compagnies représentées à Tanana- 
rive sont les suivantes : 

Société des Grands Magasins du Louvre : place Colbert, M. Berger, açent. 

Société anonyme des Etabiissements Gratry : place Colbert, M. Premont, 
administrateur-gérant. 

Compagnie Lyonnaise de Madagascar: place Flacourt (Analakely), M, Hallot, 
directeur. 

Compagnie coloniale de Madagascar: rueGuillet, M. Bourdariat. 

Compagnie Occidentale de Madagascar: rue Amiral-Pierre, M. Engelhard. 

Société des gisements aurifères d'Anasaka: rue Auguey-Dufresse, M. Sescau, 
directeur. 

Compagnie Marseillaise de Mculagascàr : rue Dupré, M. Pascal. 

Compagnie Parisienne (Ancienne maison Delacre): M. N. . ., représentant. 

Syndicat Lyonnais d'exploration à Madagascar: M. N. .., administrateur 
délégué. 

Société des Messageries de Tananarive : siège social, 26, rue Amiral-Pierre. 
M. Hugnin, administrateur-délégué. 

Madagascar (Société française de commerce colonial). Ed. Anquetil et G**, 
agents. M. Gros, représentant. 

Maisons d'importation et d'exportation 

MM.Hoi&iian, rue Amiral-Pierre (M. Poitevin, représentant)* 

Aflhwell, me Auguey-Dufresse. 

Wnce Âmédée, rue Gourbcyre (M. Grandjean, représentant). 

Ed. Anquetil etC'% rue Amiral-Pierre (Agents de MM. Schneider et C'% du 
Creuset ; du Comité des Assureurs maritimes de Bordeaux ; de la maison P. Haff- 
jjer, fabricants de coffres-forts à Paris; de la Société anonyme des fourneaux 
Bnffault, à Paris): M. Ulysse Gros, représentant. 



— 174 — 

MM. Novas, rue Amiral-Pierre. 
Dadabhoy et G'^*, nie Garayon. 

O'Swaldet C'«, place Flaconrl (M. Nachtwey, représentant). 
Georges Ghapin, rue Amiral-Pierre (M. Frapart, représentant). 
Bazar Parisien (M. Tessier), me Amiral-Pierre. 
Bigot, rue Amiral-Pierre. 
Laubé, rue Amiral-Pierre. 
Guyard, rue Amiral-Pierre. 

DIVERS 

Médecins civils européens 

MM. le D^ Fontoynont, rue Gourbeyre. 

le û'' Moss, médecin de la Mission anglaise, avenue La Bourdonnais. 

Pharmaciens 

MM. Grandjean (pharmacie de la Métropole), rue Amiral-Pierre. 
Dandrieu père, rue Amiral-Pierre. 
Dandrieu tils, avenue La Bourdonnais. 

Banque 
Gomptoir national d'escompte de Paris : M. Fiasse, ^, directeur. 

Tailleurs 

MM. Laffrave, rue Gourbeyre. 
Delmas, rue Amiral-Pierre. 
BoUaerts, id*. 

Boulangers 

MM. Fumaroli, avenue Grandidier. 
Ricco fils, rue Amiral-Pierre. 
Vassilio frères, place Flacourt (Analakcly). 
Grafouillère, rue Romain-Desfossés. 

Charcutiers 
MM. Âmblard et Villecrose, rue Amiral-Pierre. 

Salaisons et produits alimentaires 
M. Rey, usine d'Androrosy. 

Teinture et dégraissage 
M"« ¥▼• Jarretont, place Golbert. 

Coiffeurs 

MM. Blion, place Jean-Laborde. 
» Genty, rue Amiral-Pierre. 

Pâtissiers 

MM. Martel frères, rue Ranchot. 
Ricco fils, rue Amiral-Pierre. 

Eaux gazeuses et limonades 

Société des limonadiers, rue Amiral-Pierre. 
MM. Loubier, rue Dupré. 
Louyari, Analakely. 

L'activité commerciale est encore alimentée par les entrepreneurs de 




- 176 — 

Entrepreneurs de travaux publics 

MU. Alen. MM. Dussol. 
Barran. Gorneboû. 

Bonreau. Jeampierre-Giraud. 

Brusque. Lanier. 

Cotte. Hamaggi. 

Gontnre. Peyrand. 

Charpentiers, menuisiers, charrons 

MU. Bernard. ' MM. Normand. 
Bénaset. Parrain. 

Bourean. Richard. 

Lebourg. Rossignol. 

Fabrique de meubles 
U. Boorean, rue Gourbeyre. 

Commerce de bois et de fer 

MM. Bonreau. 

Bouts, Isoraka. 

Bd. Anquetil et C^^', rue AmiraUPierrc. 

Architectes 

MM. Alers, avenue Grandîdier. 
Groléas, rue Gourbeyre. 

Ferblantiers, zingueurs 

MM. Bonnet, frères, me Amiral-Pierre. 
Uienninier, rue Amiral-Pierre. 

Serruriers-mécaniciens 

MM. Bénaset, Analakely. 

Bonnet, rue Amiral-Pierre. 
Geissert, Isotry. 

Peinturej vitrerie 

MM. Duran et Sayarit, rue Carayon. 

Tapissier décorateur 
M. Roussier. 

Horlogers 

MM. Hèche, rue Augey-Dufrese. 
Grosperrin, id. 

Couturières-modistes 

M»« Gautret, rue Amiral-Pierre. M™« Vaucheret, rue Augey-Dufresse. 

H"* Gofflnet, id. M""» Sanches, rue Amiral-Pierre. 

Imprimeries 

Société de l'Echo de Madagascar, rue Augey-Dufressc. 
M. Ed. Anquetil et G**, rue Dupré. 

Librairie, papeterie, journaux 

MM. Laubé, rue Amiral-Pierre. MM. Hoifinan, rue Amiral-Pierre. 

Ashwell, rue Augey-Dufresse. Gurrie, avenue La Bourdonnais. 

Notaires 

MM. Marmier, greffier en cbef de la Cour d'appel, 
de Guiran, greffier du tribunal de 1*^ instance. 



— 176 — 



A vocals-dëfenseurs 

MM. Bourrin, rue Dupré. MM. Martin, nie Augey-Dufresse. 

Jaoqumot, rue Antony. Richard, ^, rue Augey-Dufressc. 

Delahaye, rue Romain-Desfossés. Hugnin, rue Augey-Dufresse. 

Domec, avenue La Rourdonaais. 

Commissaire-priseur 

M. Leaueur, rue Garayon. 

Huissiers 

MM. Troccon, avenue La Bourdonnais. 
Meyer, rue Guiliairi. 

Distillateurs-liquoristes 

MM. AUain (Jules), Analakely. 
Louyari, id . 

Polifonte, Ambanidia. 

Cordonniers 
M. Bernard, rue Dupré. 

Mécanique, forge 
MM. Bernard, Bénazet, Bonnet, Parrain. 

Compagnie d'assurances contre Vincendie 

La Confiance, compagnie française, siège social à Paris. Représentant à 
Tananarive : M. Poitevin, maison Hoifman. 

L'Union, compagnie françaivsc, siège social, 9, place Vendôme, à Paris. 
Représentant à Tananarive : M. U. Gros, représentant ae la maison Anquetil. 

Hanséalique, compagnie allemande, siège social à Hambourg. Représen- 
tant à Tananarive : M. Nachtwey, représentant de la maison O'Swald. 

Norlh Briiish and Mercantile Insurance compagnie, siège social à Londres. 
Représentant à Tananarive : M. A.-G. Riddell. 

Hôtels et restaurants de la ville et prix divers 



Cercle de l'Union 

Hôicl Martel 

— do Louvre 

— Trianon 

— de Pnris 

— de France 

RetUaraiil Cotsoyannis 



DÉJEUNER 



SANS VIN 



3 fr. 50 

3 r>0 
3 00 

? 50 
3 00 
3 00 



AVEC VIN 



4 fr. 50 



k 
4 
3 

3 

'» 

3 



r>o 

00 
50 
00 
75 
00 



DINER 



SANS VIM 



4 fr. 00 
4 00 
3 00 

9 fr. 50 
2 50 
9 00 



AVEC VIN 



5 fr. 00 
5 00 
4 00 
4 00 
00 
25 
00 



3 
3 
3 



CHAMBRE 
à la 

JOURNÂK 



3f.00à5f.0C 
3 fr. 00 
2 00 
1 00 

tf.lf.50,2f 



Cercle de l'Ualon 

HAtel Martel 

— du î^uvre 

~ Trianon 

— de Paris 

— de France 

Restaurant Cotsoyannis 



PAR VOYAGEUR 



déjeuner 

et 

dîner 



8 fr. avec vin 

8 fr. 00 

5 00 

6 00 
6 00 



déjeuner 

dîner 

et chambre 



10 fr. avec 

déjeuner matio 

10 fr. 00 

10 £>0 

6 00 

8 00 

pan de lof;;emenl 



PENSIONS AU MOIS 



SANS VIN 



105 fr. 00 
105 00 



90 
100 
60 
70 
70 



00 
00 
00 
00 
00 



AVKG VIN 



150 fr. 00 
150 00 



150 
140 
VO 
115 
110 



00 
00 
00 
00 
00 



AVBC 
LOOBMBNT 



910 fr. 00 



180 
170 
120 
150 



00 
00 
00 
00 



— m — 

Karohës.— Les marchés de la ville de Tananarive sont très fréquentés et 
Tadministration municipale apporte tous ses soins k leur amélioration cons- 
tante. 

Peu à peu, les indigènes, qui constituent la totalité des vendeurs, ont ac- 
cepté nos coutumes et suivi nos règlements. Les mesures françaises étant seules 
employées, les transactions ont gagné en célérité et en simplicité. 

Un bureau de pesage public gratuit a été installé sur le plus important 
marché de la ville, place Flacourt (Ânalakely), et cet essai, ayant donné a*excel- 
Icnts résultats, sera prochainement étendu aux autres marchés secondaires, qui 
sont, par rang d'importance, ceux d^Isotry (riz en gros et paille à brûler), d'Am- 
baoidia, de Soanierana, etc. 

Le marché de la place Flacourt, connu sous le nom de Zoma, est le plus ac- 
tif ; chaque vendredi, plus de 4.000 marchands y viennent de toutes les locali- 
tés environnantes, et on estime à plus de 10.000 le nombre des personnes qui y 
circulent ce jour-là. On peut s'y procurer tous les produits d'importation et la 
plupart de ceux d'exportation. 

Le commerce des tissus est le plus important de Tananarive ; il donne lieu 
à des transactions considérables. Les produits de ce genre viennent presque 
exclusivement de France. 

Parmi les autres produits d'importation donnant lieu à un chittre élevé 
d'affaires se placent, en premier lieu, les vins, les spiritueux et liqueurs, les 
farines ; viennent ensuite les denrées et conserves alimentaires. 

Les vins sont tous d'origine française ; ils arrivent soit en dames-jeannes de 
18 à 20 litiges, dont le prix varie, suivant la qualité, entre 23 et 36 francs, soit en 
barriques on demi-barriques. 

Les maisons de Bordeaux importent aujourd'hui d'assez grandes quantités de 
rhum, alors que ce produit venait jadis exclusivement de Maurice. 

Les spiritueux et liqueurs sont représentés par les marques françaises les 
pins connues. 

Les conserves, autrefois d'origine étrangère, sont aujourd'hui importées en 
majeure partie par les maisons françaises Amieux, Louit, Potin, Rodel, etc. Le 
pétrole vient d'Amérique ; son prix varie entre 13 et 18 francs le bidon de 20 
litres. 

Les articles de quincaillerie sont, pour la plupart, d'origine anglaise et alle- 
mande et veridus à des prix assez peu élevés. 

La parfumerie est exclusivement française, mais les bonnes marques sont 
rarcs^ et, seules, quelques maisons en sont pourvues. 

Les chapeaux et les chaussures sont fournies en quantités égales par la 
France et l'Angleterre. 

La faïence, la verrerie, les lampes viennent surtout d'Allemagne et consti- 
tuent des produits assurés d'un écoulement d'autant plus grand qu'ils ont peu 
de valeur. 

Les allumettes sont presque toutes de fabrication étrangère. 

Le tabac vient de France et d'Algérie ; on trouve sur place toutes les quali- 
tés de cigares et de cigarettes. L'indigcnq use du tabac du pays ; un industriel 
français, M. de Beauregard, vend, aujourd'hui, ô l'usage des Européens, du tabac 
malgache sous toutes les formes, qu'il prépare lui-même. 

Industries indigènes. — Le Malgache excelle dans la menuiserie et des 
ouvriers habiles fabriquent, d'après des modèles fournis, des meubles ayant 
un réel cachet. 

La fabricfition des tables, liU, chaises, armoires de style grossier a pris 
un grand essor, et la vente de ces divers objets mobiliers donne lieu, sur le 
marché du Zoma, à un important trafic. 

L'industrie du fer est la moins avancée, les indigènes ne produisant qu'un 
fer médiocre dont l'emploi est limité. 

L'industrie du tissage est fort ancienne, mais, en raison de l'introduction 
des tissus européens et des étoffes à bon marché, elle périclite chaque jour. Les 

1$ 



— 178 — 

lamba ou suaires en soie, qui se fabriquent encore aujourd'hui sur place, ont 
seuls une valeur et un véritable cachet d^originalité. 

Les rabanes, tissus fabriqués avec la fibre du rafîa, sont d'une vente courante 
et d'une utilisation répandue. 

Il y a lieu d'ajouter à cette énumération la confection des chapeaux indigè- 
nes avec delà paille de riz et diverses herbes, les dentelles, quelques menus ob- 
jets faits en libre d'aloès, quelques articles grossiers de poterie, ia tuilerie et la 
briqueterie, ces deux dernières constituant deux brancnes importantes de l'in- 
dustrie indigène. 

Tananarive exporte peu de produits; le riz, les peaux de bœufs et les soies 
de porcs donnent cependant lieu à un mouvement d'exportation digne d'être 
note. 

reuseigheheuts généraux 

Monuments. — Les monuments de Tananarive, sauf ceux de construction 
purement européenne, produisent à distance lephis pittoresque effet. Vus de près, 
ils ont quelque chose de barbare et d'inachevé qui désillusionné. Néanmoins, 
quelques-uns méritent de fixer l'attention. En voici la liste : 

Le Palais de Manjakamiailana ou Palais de la Reine, sur le point culmi- 
nant de la ville. C'est une ancienne maison en bois qui a, plus tard, été englo- 
bée dans une massive construction en pierres détaille, flanquée d'une tour à 
chaque angle. Le bâtiment actuel affecte une allure très monumentale, grâce a» 
site et à l'architecture, visant surtout l'effet. L'intérieur ne comprend que d'im- 
menses salles, mal distribuées et inhabitables. 

L'école normale Le Myre-de-Vilers avait été installée dans le palais de Man- 
jakamiadana en i897 ; elle a été transférée, dans le courant de Tannée 1902, à 
Mahamasina, dans un superbe groupe de bâtiments terminés depuis peu. 

Le Palais d'A rgent est ainsi nommé à cause de quelques ornements de ce 
métal autrefois suspendus à la toiture. Vaste maison en bois, du même modèle 

3ue la partie interne du palais précédent et aussi peu confortable. Ancien salon 
iplomatique où l'ex-premier ministre recevait les ambassadeurs et traitait les 
grandes affaires politiques de l'Etat ; il abrite aujourd'hui les séances de l'Aca- 
démie Malgache et son musée d'histoire naturelle. 

A titre de curiosité et au S. du Palais de Manjakamiadana, à signaler l'an- 
cienne case en bois, avec toiture en paillote, d'Andrianampbinimerina (1794-1810), 
le créateur de l'hégémonie hova et le fondateur de la dynastie disparue en 1897. 
Cette misérable demeure royale contraste étonnamment avec les deux édifices 
grandioses décrits ci-dessus et qui ne lui sont postérieurs que d'un demi-siècle. 

Le Palais de Alanampisoay maison en bois assez confortable qu'habitait, en 
dernier lieu, l'ex-reine Ranavalona III et transformée aujourd'hui en Musée 
historique. On y trouve exposés les emblèmes royaux, les armes, les monnaies, 
les vêtements, la vaisselle, les objets consacrés au culte et autres, ayant appar- 
tenu aux rois de l'Imerina depuis Andrianampoinimerina. La grande salle dn 
rez-de-chaussée renferme de belles collections de vêtements chamarrés d'or, 
offerts par la France et l'Angleterre aux souverains malgaches, particulière- 
ment à Hadama II, Ranavalona II et Ranavalona III. 

Quelques pièces sont spécialement réservées aux objets se rapportant aux 
règnes d'Andrianampoinimerina, de Radama I'% de Ranavalona I", de Radaniall, 
de Ranavalona II et de Ranavalona III. 

Le musée est ouvert, le dimanche et le jeudi de chaque semaine, de 2 heu- 
res à 5 heures du soir. Prix d'entrée : 1 franc. 

L'ensemble de ces anciennes résidences constitue le Rova, A remarquer 
encore les tombeaux royaux abritant les restes des rois de l'Imerina. 

Le Palais du Premier Minisire, ancienne demeure de Rainilaiàrivony, * 
environ 400 mètres au N. du Rova, est un grand édifice en pierres de taille et 
briques, construit de 1872 à 1884 par l'architecte anglais Pool. Un dôme 
central vitré surmonte une immense salle de spectacle, d'ailleurs assez mal dis- 
posée. Les angles du bâtiment sont flanqués de tours carrées, terminées p^i" 



- 179 — 

d'élégants clochetons. Cet édifice sert actuellement de caserne à une fraction 
du 13* régiment d'infanterie coloniale. 

La Place et le Jardin Jean-Laborde {Andohalo) marquent le centre de l'an- 
cien Tananarive. Dans le jardin public, à côt^ du kiosque où la musique mili- 
taire joue les jeudis et dimanches, a été inauguré un superbe buste de Viilustre 
Jean-Laborde, (jui, de 1831 à 1878, joua un si grand rôle politique et social à Ma- 
dagascar et qui fut rinitiateur des Malgaches à la plupart de nos industries. Au- 
tour de la place sont situés quelques-uns des services les plus importants : 
Secrétariat Général, Etat-Major, contrôle financier, service de santé. Mairie, 
direction d'artillerie, direction des travaux publics. 

VHôtel du Quartier Général^ occupé par le général de brigade commandant 
d'armes de la place de Tananarive, est situé au S.-E. de la place Jean-Laborde, 
sur une éminence dominant la plus grande partie de la ville. C'est une ancienne 
maison malgache, restaurée, aménagée et agrandie en vue de sa destination 
actuelle. 

VHôtel du Secrétaire Général et les bureaux du Gouvernement Général^ 
au S. et sur la ()lace Jean-Laborde. Bel immeuble, construiten 1899; les bureaux 
adjacents sont installés, depuis 1897, dans une ancienne maison malgache res- 
taurée et agrandie, ainsi que dans une aile nouvellement construite en contre- 
bas du Quartier Général. 

Les bâtiments de V Etat-Major y à l'Est et sur la place Jean-Laborde. Belle 
résidence jadis occupée par les princes Ratsimamanga et Razatimanantsoa. 

Le bÀtiment du Cercle de l Union, sur la place Jean-Laborde, vis-à-vis ceux 
de TEtat-Major. Elégante demeure habitée autrefois par la princesse Ramasin- 
drazana. 

Le Cercle de l'Union, ancien Cercle Français de Tananarive, a été fondé le 
11 novembre 1896, sous les auspices du général Gallieni. Il comprend une salle 
de restaurant, un cabinet de lecture, une bibliothèque, salle de fêtes, salle de 
billard, café, etc. Les cotisations sont de 10 francs par mois. 

11 est exclusivement composé de membres français. 

Le Temple anglican, massive construction en pierres de taille, très bien 
située sur une émmence, à l'Est de la place Jean-Laborde. 

La Cathédrale catholique, achevée en 1878. C'est un bel édifice religieux 
construit par les pères Jésuites. 

Le Théâtre Municipal, bâti en 1899, au carrefour Lubert. 

Le cahier des charges impose au directeur un répertoire d'opérette, de vaude- 
ville et comédie. 

La commission théAtrale est ainsi composée : administrateur- maire, prési- 
dent; deux dél»^gués du Gouvernement Général (1 officier, 1 fonctionnaire) ; un 
délégué de ia chambre consultative de Tananarive ; le chef de musique du 13" 
régiment d'infanterie coloniale ; le représentant de la Société des auteurs et com- 
positeurs dramatiques ; le représentant de la Société des compositeurs et éditeurs 
de musique ; soit au total 7 membres. 

Les représentations ont lieu trois fois par semaine et la saison théâtrale de 
1905 commencera le 2 mai pour finir le 30 août. 

Le prix des places est ainsi fixé : 

Logwde côté 5fr. 00 SUllea dorehestre 2 fr. 50 

f«uleuils d*orchestre 5 00 Premières de balcon 2 00 

^ge« de face 4 00 Secondes 1 50 

^«Qteoilt de balcon 3 50 Troisième»» 60 

Ces prix sont les mêmes pour les civils et militaires; les abonnements don- 
nent droit à une réduction de 25 <»/o, les carnets de 10 entrées à une réduction 
de 20 •/•• 

, De temps en temps, des troupes d'amateurs indigènes donnent des représen- 
tations de drames historiques avec chœurs et chants. 

Le Gouvernement Général, ancienne Résidence Générale de France, sur la 
place Golbert. Magnifique monument, œuvre de M. Jully, architecte principal 
des colonies, édifié pendant le séjour à Tananarive de M. Bompard, résident 
général deFrance (1889-1892). 



- 180 — 

Derrière le Gouvernement Général, on remarque Tancienne caserne de 
Fescorle du Résident Général de France, où se trouve aujourd'hui Ylmprimerie 
Officielle. 

VHôleldes Postes et Télégraphes, à Tangle de la rue Amiral-Pierre et de 
Tavenuc de France, en face de la place Golbert, construit en 1901 et occupé par 
l'administration des postes en 1902 ; sert à la fois aux bureaux du service et à la 
recette principale. 

Sur la place Golbert, au milieu d'un beau sauare et dominant la plaine 
d'Anaîakely, se dresse le Monument commémoratif de la réunion de Madagas- 
car à la France, érigé sur l'initiative du Comité de Madagascar et acquis par 
souscription publique. L'œuvre a été exécutée par le sculpteur Barrias. C'est un 
groupe allégorique représentant la France prenant sous sa tutelle Madagascar. 
Au pied du socle, un soldat en tenue de campagne veille tout en se reposant ; 
sur les côtés Est et Ouest du socle, deux cartoucnes reproduisent les traits de 
Richelieu et de Golbert, ces deux grandes figures d'une première occupation de 
Madagascar. Le monument a été solennellement inaugure le 23 novembre 1901. 

Le Collège St-Michel, des pères Jésuites, au N. de la place de Mahamasina 
et près du lac Anosy. Monumentale construction de style gothique, remarqua- 
ble par ses proportions grandioses et son élégante architecture. 

Le Palais de Justice, situé avenue La Bourdonnais, à Faravohitra. Vaste bâ- 
timent autrefois occupé par l'école normale des missions anglaises. 

VHôpilal militai7*e dlsoavinandriana, à 3 kilomètres au N.-E. do Tanana- 
rive, près de la nouvelle route de Tamatave. Ancien hôpital anglais acheté pour 
les besoins du corps d'occupation et considérablement agrandi depuis 1897. 

L'Observatoire d'Ambohidempona, sur la colline de ce nom, à 3 kilomètres» 
à l'Est de la ville. Construit une première fois en 1890 par les Jésuites, les Ho va 
le détruisirent quelques jours avant la prise de Tanananve, en 1895 ; il a été re- 
bâti, en 1899, par les soins du P. Colin, qui le dirige actuellement avec la colla- 
boration du F. Soula, et a reçu depuis des appareils de la plus haute précision» 

Le Fort Duchesne, édifié, de 1896 à 1897, sur la colline d'Andrainarivo, fai- 
sant suite, au Nord, à celle d'Ambohidempona, esta environ 1.500 mètres de 
l'Observatoire. 

Le Fort Voyron se dresse sur le mamelon d'Ambohijanahary, à l'Ouest 
de la ville. 

La Bibliothèque des Editeurs Parisiens, dont le premier fonds d'ouvrages a 
été constitué par les dons de plusieurs éditeurs parisiens ; installée dans le pa- 
villon Nord-Est des dépendances du Gouvernement Général. Elle comprend des 
collections d'ouvrages se rapportant aux diverses catégories ci-après : Enseigne- 
ment professionnel, arts industriels, agriculture, élevage, littérature, voyages, 
histoire et géographie, enseignement scolaire, sciences, droit, médecine et 
hygiène. 

La bibliothèque reçoit, en outre, de nombreuses publications périodiques, 
littéraires, scientifiques et coloniales, ainsi que les principaux journaux delà 
Métropole et de la Colonie. 

Jours et heures d'ouverture. — Jours ordinaires : de 7h.l/2k 11 h. du matin 
etde2h. à 5h. 1/2 du soir. Dimanches et jours fériés ; le matin, deSh.àll heures. 
Salle des dépêches : Dans le même pavillon que la bibliothèque, une salle des 
dépêches analogue à celle des grands journaux de la Métropole a été installée pour 
raftichage de tous les documents d'actualité, dépêches, cablogramsnes, cours 
commerciaux, offres et demandes d'emplois, vues, photographies des principaux 
sites de l'île, cartes, croquis divers, etc. 

Enfin, dans un but d'agrément pour la population européenne et de vul- 
garisation pour la population indigène, la salle des dépêches a été garnie de pho- 
nographes, nuitoscopcs, stéréoscopes à fonctionnement automatique, du modelé 
de ceux dont l'usage s'est répandu en France dans ces dernières années. 

Le Musée commercial ouvert depuis le 21 avril 1901 et installé au premier 
étage du même pavillon qui abrite la Bibliothèque des Editeurs parisiens. 1{ ^^^ 
destiné à l'exposition des produits divers de la Colonie : agricoles, forestiers, 



— m - 

miniers, commerciaux et industriels, des produits similaires des autres colo- 
nies françaises ou étrangères et, enfin, des produits du commerce et de Tinçlus- 
trie de la Métropole. 

Les envois faits par les producteurs ou commerçants au Musée commercial 
sont signalés au Journal Officiel de la Colonie. 

Heures et jours d'ouverture. Tous les jours de la semaine non fériés : de 
7 h.1/2 à li heures du matin et de 2 h. à 5 n. 1/2 du soir. Dimanches et jours 
féri^ : de 8 à 11 heures du matin. 

V Abattoir Municipal^ b&ti en 1903 à Androrosy, dans la banlieue Ouest 
de la ville, près de Tlkopa. 

Concerts publics, — La musique du 13* régiment d'infanterie coloniale se fait 
entendre au kiosque de la place Jean-Laborde le dimanche et le jeudi de cha- 
que semaine, de 5 à 6 heures du soir. 

La musique malgache du Gouvernement Général joue dans le parc d'Anta- 
ninarenina, ouvert au public européen le jeudi de chaque semaine, de 5 heures 
à 6 heures du soir et au public malgache tous les samedis, à la même heure. 

Administrations publiques. — Tananarive est le siège du GouvernemcntGéné- 
ral et de tous les services de la Colonie, à Texception de celui des douanes, dont le 
centre tout indiqué est Tamatave. 

Ces services sont : Direction du contrôle financier, Parquet général et Cour 
d'appel. Travaux publics. Mines, Trésor, Postes et Télégraphes, Domaines et 
conservation de la propriété foncière. Service topographique, Agriculture, En- 
seignement. 

Tananarive est aussi le siège du Quartier général du commandant supérieur 
dn groupe de l'Afrique orientale, de 1 état-major, des directions de rArtillerie, 
du Service de santé et des Services administratifs maritimes et militaires. 

Emplaoements des serv/ces, ad/n/n/strat/ons, édiUoes, btmqu^s 

et établissements divers 

Gouvernement Général. — Avenue de France. 

Bureaux du Gouvernement Général et cabijiet du Secrétaire Général. — Rue 

du Coionel-Gillon, place Jean-Laborde et rue Ranchot. 
Cabinet civil du Gouvernement Général. — Rue Carayon. 
Bureau de la presse du Gouvernement Général. — Rue Carayon. 
Quartier Général. — Côté Sud-Est de la place Jean-Laborde. 
Mairie. — Côté Sud-Est de la place Jean-Laborde. 
Bureaux de la province de Vlmerina centrale. — Rue Augey-Dufresse. 
Etat-major. — Côté Nord-Est de la place Jean-Laborde. 
Direction du contrôle financier. — Rue Augey-Dufresse (ex-prévôté). 
Direction des services administratif s. — R\ie Romain-Dcsfossés, à Analakely- 
Trésor, — Rue du Colonel-Gillon. 
Direction des postes et télégraphes. — Avenue de France. 
Bureau central des postes et télégraphes. — Avenue de France. 
Imprimerie officielle* — Antaninarenina, près le Gouvernement Général. 
Pdais de justice. — Avenue La Bourdonnais. 
Travcmx publics. — Rue du Génie, près d'Andohalo. 
Service des domaines. — Avenue La Bourdonnais. 
Service topographique. — Avenue La Bourdonnais. 
Commissariat central de police. — Rue Augey-Dufresse. 
Salle des dépêches et Musée commercial. — Avenue de France. 
Directionde Ta^/ncu^ttre.— Nanisana(Quartiersuburbain au N.-E. delà Ville). 
Service des forêts. — Dépend du 3* bureau du Secrétariat Général. 
Service de renseignement. — Mahamasina [Ecole normale). 
Commandant darmes. — Hôtel du quartier général, au S.-E. de la place 

Jean-Laborde. 
Direction d^ artillerie. — Place Jean-Laborde. 
Bureau de la Place. — Place Jean-Laborde. 
Êvêché» — Rue Augey-Dtt£resse (près la cathédrale). 



— 182 — 

Direction du service de santé. - - Rue Augey-Dufresse. 
Service des mines, — Avenue La Bourdonnais. 

ADMimSTRATION 

MM. Estèbe, ^, Q, administrateur en chef de 2* classe des colonies, adminis- 
traleur-maire, chef de la province de Tananarive-Ville. 
Lapalud, administrateur-aajoint de 3« classe des colonies, adjoint à 
radministrateur-maire. 

Etat civil, — Secrétariat 
M. de Aima, commis de \^^ classe des affaires civiles, secrétaire. 

Comptabilité 

MN. Aster, sous-chef de bureau de 2* classe. 

Bacolard, commis de l**' classe du corps des comptables. 

Voirie 

MM. Vailhé, conducteur des travaux publics, architecte voyer. 
Hayes, conducteur-adjoint. 

Service médical et vétérinaire 

MM. le docteur Fontoyiioiit, ^, médecin municipal. 

Rey? ^j chef du service vétérinaire, chargé de Tinspection de Tabattoir. 

Police 

MM. Bastel, commissaire central de i^^ classe, chef des services de sûreté, 
linguinon, £, commissaire de police de 3* classe (en congé). 
Deuea, commissaire de police de 3' classe. 
• Viaud, brigadier de 1" classe. 
Roohard, brigadier de 2« classe. 

Sûreté 

MM. Bonn, et commissaire de police de 2<' classe. 

Biard, inspecteur de 2" classe, service anthropométrique. 
Janffret, brigadier de l'« classe. 
Combe, id. 

Prison 

M. Anxiani, brigadier de police de l^"" classe. 

Tribunaux indigènes de Tananarive-ville 

M. Ramband, adjoint de 1'* classe des affaires civiles, greffiA*. 

Abattoir^ halles et marchés 

MM. Reynaud, contrôleur des taxes municipales. 
Papin, préposé à Tabattoir. 
Cap, adjoint au contrôleur des taxes municipales. 

Jardins publics 

M. Martin, agent de culture. 

Chambre consultative de commerce 

MM. Seacan, ^, président. MM. Prémont, négociant. 

Plasse, ^, directeur du Comptoir Bonreau, entrepreneur. 

d'escompte, vice-président. Jonve, industnel. 

Gros (Ulysse), secrétaire. Bonnet, ferblantier. 

Cotte, entrepreneur. Bigot, commerçant. 

Ballot, négociant. Pascal, id. 

Berger, id. Poitevin, id. 



— 183 — 

LISTE DES HABITANTS EUROPÉENS ET ASSIMILÉS 



MM. 



M- 
MM. 



M- 



M- 
MM. 

M- 



M- 
MM. 



M«- 

M. 



Abr.\n, commerçant. 

Agron, comptable. 

Alkrs, entrepreneur. 

Allalx E., employé de commerce. 

Allais J..., commerçant. 

Allard, peintre. 

Amblard, charcutier. 

Ancel, comptable. 

Arnoult, représentant de commerce. 

AZEMARD, colon. 

Bailly, débitant. 

Barinier, comptable. 

Barrau, entrepreneur. 

Baudin, colon. 

Baudin fils, colon. 

Baudin. 

Baudix. 

BEAUvom père, employé de commerce. 

BEDELaviiBE. commerçant. 

BÉNAZBT, mécanicien. 

B^NARD, prospecteur. 

B^ARD, colon. 

BÉRARO, charpentier. 

Bermeilly, employé de commerce. 

Bbluer, colon. 

Berger, agent des Grands Magasins 

du Louvre. 
Berger. 

Bbrmont, colon. 
Bernard L., charron. 
Bernard V.. cordonnier. 
Berthé, colon. 
Bertrand, maréchal-f errant. 
Bigot, mécanicien. 
Bigot, négociant. 
Biltigen, maçon. 
Blanc. 

Blanc, employé de commerce. 
Blavet, id. 

BuoN, coiffeur. 
Bollaerts, tailleur. 
Bonnet frères, ferblantiers-zingueurs. 
BoREL, négociant. 

BOREL. 

Bouillon, employé de commerce. 

BOUJASSY, colo». 
BOUJASSY. 

BouREAU, entrepreneur. 

BouRJEAC, hôtelier. 

Bourgoln, avocat-défenseur. 

Bouts, L., industriel. 

Breinond, employé de commerce. 

BrAhono, imprimeur. 

Bréxono. 

Brenans, entrepreneur de transports. 

Brissag, employé de commerce. 

Brouard, comptable. 

Brozy, prospecteur. 

Bruelle, colon. 

Brublle flis. 

Bruelle. 

Brusque, entrepreneur de travaux. 



M- 

MM. 



Mr 

MM . 



M»* 
MH. 



MM. BusLNE, employé de commerce. 
Cannet, coton. 

Garde.n-Reynal, f)rospecteur. 
Carré, transporteur. 
Gastanet, industriel. 
Castanet, 

Cavrel Paul, colon. 
Cazal Louis, colon. 
Cazal Luc, colon. 
Cazet, évoque. 
Cbamaillâ, commerçant. 
Chah bal, employé. 
Chaplin, ingénieur. 
Ghardar, comptable. 
Charles-Emile, dessinateur. 
Gharney, prospecteur. 
Chastanier, instituteur. 
Ghazel, professeur. 
Chullia, commerçant. 
CL.MSSE, convoyeur. 
Goghard, entrepreneur de transports. 
Coffinet, couturière-modist€. 
GoLBERT, cuisinier 
GoLLiNET. charron. 
CoLLOT, débitant de boissons. 
GoLONNA, colon. 
GoMHEYNE, mécanicien. 
GoNSTANs, colon. 
GoRmoN, forgeron. 
GoRNEBois, entrepreneur. 
GorrAard, institutrice. 
CoTTE, entrepreneur de travaux. 

GOULHAC de MAZéRlEUX. 
GOULHAC DE MaZI^RIEUX. 

Couture, entrepreneur. 

GRiiTiN, cafetier, 

Dandrieu père, pharmacien. 

Dandrieu nls, id. 

Daniel Marie, S. P. 

Darles, employé de commerce. 

De Costa, commerçant. 

De Gotolbndy de Beauregard, Indus- 
triel. 

Degoul, colon. 

De Lagarde, employé de commerce. 

Delà HAYE, avocat-défenseur. 

Delmas, tailleur. 

Delord, missionnaire. 

Deharez, emplové de commerce. 

Desgarrega, inaustriel. 
M"* Deschaups, rentière. 
MM. Desvaux de Marigny, employé de 
commerce. 

DoMEc, avocat-défenseur. 

Dorvidal, employé de commerce. 

Drby, commerçant. 

Driez, colon. 

Dubox, id. 

Du Cor de Duprat» industriel. 

DuMARTY, tailleur. 

DussoL, entrepreneur. 

Eganardy, employé. 



M"- 
MM. 

M- 
MM. 



MM I 



— 184 — 



MM 



M- 

MM. 



M 

MM 



M-" 
MM • 

M*"- 
MM . 



M— 
MM 



M- 
MM« 



M- 

MM • 



Eggly, commerçant. 

EiiERY, colon. 

EiiiLiEN, forgeron. 

Engelhard, représentant de la C'* 

occidentale de Madagascar. 
EsTÈvE, employé de commerce. 
FADDAf mineurl. 

FAUaLLON. 

Fautre, prospecteur. 

Fayolle, employé de commerce. 

Februnet, . id. 

Festor, Id. 

Festor. 

Ferrand, institutrice. 

Flauen, colon. 

Florens Orvillb père, entrepreneur. 

Florbns Orville tils, prospecteur. 

FoNTOYNONT, doctcur en médecine. 

FONTOYNONT. 

Fort, entrepreneur. 
Frapart, représentant de commerce. 
Frohent, institutrice. 
Frontaro, boulanger. 
FuHAROu frères, hôteliers- boulan- 
gers. 
Gallais, employé de commerce. 
Garby, id. 

GassixN, prospecteur. 
GAUTmER, commerçante. 
Gautret, couturière. 
Gautret fils, prospecteur. 
Garda N, typographe. 
Garron, comptable. 
Geissert, serrurier. 
Genoud, colon. 
Genty, coiffeur. 
Girard, colon. 
Girard, boulanger. 
Girard, cafetier. 
Gonaux, dessinateur. 
Gozzi, comptable. 
Graffouillère, boulanger. 
Grall, prospecteur. 
Grandjean, pharmacien. 
Grimaud, prospecteur. 
Groléas, architecte. 
Gros, commerçant. 
GR0.<PERRiN, horloger. 
GuEiT, prospecteur. 
Guyard, négociant 

GUYARD. 

Hallot, administrateur délégué de 

la Compagnie Lyonnaise. 
Hardea, entrepreneur. 
Hartelet, emplo>é de commerce 
Harter, transporteur. 
Harter. 

HécART. comptable. 
Hbcue, horloger. 
HéLOisE, employé à la mairie. 
HuBNER, typographe. 
HuGNLN, O, agréé-défenseur. 
HuGNiN P..., administrateur délégué 

de la Société des Messageries de 

Tananarive. 
Haut, colon. 



M- 
MM . 



M- 
MM. 



M- 

M"- 

M- 

Miu. 



M- 
MM 



M- 
MM. 

M"« 
MM. 



HuiuRY, employé <le eommeroe. 

Jagquikot, avocat. 

Jan, commerçant. 

Jarretout, teinturière. 

Jaussan, employé à la Compagnie 
Parisienne. 

Jeudy, entrepreneur. 

JOLY, rédacteur en chef de VEcko de 
Madagascar, 

Jules François, débitant. 

Kaspar, missionnaire. 

Kodesgh, commerçant. 

Lagravb, marchand-tailleur. 

Lamaze, employé de commerce. 

Lambert, agent de la mutuelle Lyon- 
naise. 

Lanier, entrepreneur. 

Laroque, représentant de commerce. 

Lasèrb, mécanicien. 

Laubé, commençant. 

Laussier, colon. 

La vigne, employé de commerce. 

Lrbourg, menuisier. 

Lebourg, hôtelière. 

Lebla.nc, entrepreneur. 

Leclerc, employé de commerce. 

Lefèvre, prospecteur. 

Legour. 

Lbgour. 

Lemaire. 

Lehignon, comptable. 

Le Penven, employé de commerce. 

Le Samedi, forgeron. 

Lksueur, commissaire-priseur. 

Lherminier, ferblantier. 

Lièvre, commerçant. 

Lobbedez. 

Lombardin, cuisinier. 

Lo.NG, tailleur. 

LouBiER, distillateur-Uquorîste. 

LouYS, marchand de cnarbon. 

LouvARi, distillateur. 

LouvEAU nis, colon. 

Louveau. 

LowEN Richard, mineur. 

Macchi, maçon. 

Mag-nus, institutrice 

Malcor, employé à la Compagnie 
Marseillaise, 

Mano, boucher. . 

Marchand, représentant de cooi* 
merce. 

Marchât, colon. 

Mariaggi Joseph, entrepreneur. 

Maroger, pasteuh 

Martel frères, hôteliers - restaura- 
teurs. 

Martin, avocat. 

Martin, charcutier. 

Massé, colon. 

Maurel, prospecteur. 

Meyer, avocat. 

Mithridatr, propriétaire. 

MoDRiN, entrepreneur de transports- 

Mondain, pasteur. 

Multedo, colon. 



- IW — 



IN. Natal-Nagim», RMçan. 
Navahre, coton. 

NocRNT, entrepreneur ée Ifinsports. 
NoBVANo frères, mesuisiers. 
Odooz, forgeron. 
Oluvikb, colon. 
OuBSEL, employé ée commerce. 
Ozoux, G., id. 

Pagno^d, J., m. 

Paolrtti, commerçant. 
Papin, boucher. 
Parralx, forgeron. 
Pascal, agent général de la Com- 
pagnie Narseinaise de Madagascar. 
Pastor, employé de commerce. 
Pavie, maçon. 
Pbyraud, entrepreneur. 
PicHELiN, entrepreneur. 

M"* PiCUSUN. 

XM. Plasse, ^, directeur du Comptoir 
national d'escompte de Paris. 

Plat, employé de commerce. . 

PocHARD Ë.| entrepreneur de trans- 
ports. 

PocHARD, R., comptable. 

Poitevin, commerçant. 

PoLiFONTE, distillateur. 

PosT, agnculteur. 

PR^MONT, adminiâlrateur-gërant des 
établissements Gratry. 

QuARRé, épicier. 

hicHE, colon. 

R^MY, éleveur. 

Rbt, industriel. 

Reymoxd, colon. 

Richard, ^, avocat» 

Richard, entrepreneur. 

RiGHARDSo.x, prospecteur. 

RiBiÈREs, débitant. 

RiGco, commerçant 

RioGO frères, boulangers. 
' Robert, industriel. 

Robert Henri, journalier. 

Robert Jules, prospecteur. 

RoBERTS EUts, mineur. 

Roche, journalier. 

Rossignol frères, entrepreneurs. 

RoussiER, tapissier. 

Saxche^, commerçant. 
R"* Sanchrz, couturière. 
Mp de Saune, évoque. 
RM. Satory, maçon. 

Savaron, colon. 

Savarit, peintre. 

SsnsRRE, colon. 

Septb frères, épiciers et transpor- 
teurs. 

Serivole, employé de commerce. 

Sbsc\u, ^, airecteur de la société 
des gisements aurifères d'Anasaha. 

Seurin, colon. 

SiNCAT, id. 

ftuiNniBiiB, ^, inënstriel. 
ToucHERON, prospecteur. 
Yauton, mécanicien. 
Yalluit, id. 



MM. 



MM. 

M'« 

M. 

M- 
M"- 

M. 
M"* 

M. 
M- 

M. 
M- 
M»* 

M. 
M- 
MM. 



M- 

MM. 



M«»« 

M- 

M"* 
MM. 



M— 
MM. 



M- 

M. 
M- 

MM. 

M- 

M. 

M- 

MM . 

M- 

MM. 

M- 

M»* 
M. 



Vauchhret, couturière-modiste. 

Veynachter, commerçant. 

Vella, entrepreneur de transports. 

Villecrose, charcutier. 

Yillediru, représentant de commerce. 

Virgile, commerçant. 

Weyl, colon 

Anglais 

Ashwell, imprimeur. 

Baron, pasteur» 

Baron. 

Bell, cmplové de commerce. 

V»* Bell. 

Bell. 

BlDDLECOllBnE. 

L. Briggs, institutrice. 
Brousse, mécanicien* 
Brousse. 

Bruosse de La borde. 
Bruossb de Labordr. 
BucKLE, institutrice. 
BvRAiiJéB, négociant. 
Byrahjér. 
Capiron, négociant. 
Chavpneys, id. 
Clark, missionnaire. 
Currib, imprimeur. 
Evans, pasteur. 
Evans, id. 
Fairbairn, id. 
French, prospecteur. 
Florens, E. R., prospecteur. 
Florens, J. R.^ id. 

Gage, H. D., missionnaire. 
Grégors, instituteur. 
Grubb, institutrice. 
Grulles, id. 
Harrel (V»«). 
Harrel. 

Hodghisi, instituteur. 
Jean-Louis Seymour, colon. 
Jones, ingénieur. 
KiNo, évéque anglican. 
KiNG, instiiutrice. 

KlNGZETT. 

Lord. 

LoLuoT, employé de commerce. 

Lynch. 

Matthey, instituteur. 

Matthey, institutrice. 

Moss, docteur. 

Moss. 

Ollier, employé de commerce. 

Pearse. 

Pearse. 

Peill. 

Peill. 

PoDMOKE, emplové de commerce. 

Porter, consul d'Angleterre. 

Porter. 

RiDDEL, employé de commerce. 

Sibrée, missionnaire. 

SlBRÉE. 
SlBRÉB. 

Standing, missionnaire. 



-186 — 



M~« Standing. 

M"' Standing. 

M. Thorne, missioDDaire. 

M"* Thorne. 

MM. Tessier, commerçant. 
Tyack, négociaDt. 

M"« Tyack. 
MM. WiLsoN, négociants. 

M"' WiLSON. 
M— ¥'• WiLSON. 
M»* WiLSON. 

Suisses 

MM. Leu, professeur. 
Hbche, horloger. 
Haag, prospecteur. 
Mathey, instituteur. 

AHemands 

MM. Haller, tailleur. 

Hariis, employé de commerce. 

Karnir, id . 

Nachtwey, agent de la maison 

0' Swald. 
Ralph, représentant de commerce. 

Italiens 

MM. BiANCHi, surveillant. 
Fazincani, maçon. 
MiLANETTi, bôtelier. 

Norvégiens 

MM. BoRCHGREviNCK, ^, Superintendant 

de la mission norvégienne. 
M"« Itafsethe, institutrice. 
MM. Jacobsen, pasteur. 

JORGENSEN, ïd . 

JORGENSEN, tVDOgraphe. 
M"» Karen, institutrice. 
MM. Nelinz, pasteur. 
M"' Valborg, directrice de pension. 

Hollandais 
M. de Villeneuve la Colette, rentier. 

Hongrois 
M . IzANTBAY IzABo, Commerçant. 

Grecs 

MM. Angellonidis, employé. 
Angellonidis, commerçant. 

AlAKATSIKA, id. 

AiAK.\TsiKA, employé. 
Bakalis, employé de commerce. 
Car A KIT AS, commerçant. 
Carakitas, employé. 
Catavenidis, commerçiint. 
CoLLÉAS Nicolas, employé de com- 
merce. 



MM. Cotsoyannis, commerçant. 

COTSOYANNIS, id. 

COTSOYANNIS, id. 

Crysaus, tailleur. 

Crysaus, employé. 

Crysalis, id. 

Fa1tis,J., employé de commerce. 

Faïtis, N., id. 

Genâraus, g., commerçait. 

GÉNÉRA LIS, id. 

Georges, pâtissier. 
Goye, employé. 
Karakitsos, commerçant. 
Crysantqos, id. 

LlNGRlS, id. 

Malitsopoulos, pâtissier. 
Métis, commerçant. 
Métis, employé. 
NovAS, commerçant. 
NovAs, id. 

Pantégis, id. 

PÉTRIDIS, id. 

pRASA, employé. 
Sam ARAS, commerçant. 
Samaras, id. 

TsouvALos, id. 
Varouxis, id. 
Varouxis, id. 
Varouxis, id. 
Varouxis, id. 
Varouxis, employé. 
Vassilios, boulanger. 
Vassilios, id. 
Venetnasopoulos, commerçant. 
Veneinasopoulos, employé. 
Viscaze-Lazare, id. 

Zblon, commerçant. 

Indiens 

MM. Ahmode-Issop-Atcbia, commerçant. 
Abraham, coiffeur. 

Ibrahim Mousajee Patell, commer- 
çant. 
IsMAEL Amode Mayet, Commerçant. 
IsMABL Issac, id. 

ISMAEL Mamode Saker, employé. 
Kerdin Salabodin, commerçant. 
Mamode Cassim Locate, employé. 
Mamode Lassim Va waba, commerçant. 
Mamode Sidate, id. 

Mamonjee Lokhat, employé. 
Saybd Uoosnaly, employé. 

Chinois 

MM. J. AssAM, commerçant. 
LÉONG-SON, employé. 
Sam-Tang, id. 
Sam-Tave, id. 

Persan 

M. Korso-Vagha, employé de commerce. 

Boer 
M. Van-Zyl, colon. 



/ 






}f 



kp^ 



'^A^ 









187 -* 



Province de rimerina centrale 



REHSEIGHEHEIITS GÉOGRAPHIQUES 

La province de l'Imerina centrale, ainsi dénommée à la suite du remaniement 
des provinces en date du 5 juillet 1903, est Tancienne province de Tananarive 
augmentée des gouvernements d'Ambohitrolomahitsy, d Andramasina et d'Aia- 
robia, de la partie Est du gouvernement de Faliarivo, qui faisaient partie de 
rancienne province de Manjakandriana, des gouvernements de Mahitsy et 
dWntsahafilo, pris ù Tancienne province d'Ankazobe, et diminuée des gouverne- 
ments de Faratsiho, Ramainandro et Mandiavato. 

Elle se divise en trois districts : les districts de TAvaradrano-Marovatana, 
du Yakinisisaony et de l'Imamo. 

District de VAvaradrano-Marovatana. — C'est Tancien district central, 
moins le gouvernement dAlasora et les cantons de Miadanimerina, d'Ambohi- 
joky et de Manjaka. Il s'est accru de l'ancien district de Mahitsy et des gouverne- 
ments d^Ambohitrolomahitsy et d'Alarobia. 

Sa superficie est de 2.333 kilomètres carrés. 

La frontière suit la rive droite de l'Ikopa, depuis le confluent de ce fleuve 
avec le Kotoratsy jusqu'en aval de Mahabotrv ; de ce point, elle prend la direc- 
tion N.-E., laisse à la province deTImerina du Nord les marchés deTalata et de 
Zoma, atteint TAnjomoka près de Sàhafa, suit la rive gauche de cette rivière 
jus(^u'à la route de l'Ouest, qu'elle coupe pour se diriger vers le massif du Loha- 
vohitra et celui du Faravato. Elle traverse TAndranobe au-dessous d'Anosy, 
longe la crête jusqu'à l'Ambatokitsikitsika, puis, laissant ù l'imerina du Nord le 
village d'Andrambotany, atteint successivement l'Ambohimanalina et l'Ambohi- 
'imo et prend la direction N., en laissant à droite le village d'Anjozorokely. 

Elle passe par le pic d'Ampanataovana, puis se dirige vers l'E., coupe l'Am- 
paribe, au N. du Mangidirano, atteint le confluent du Jabo et de la Sahasarotra, 
remonte cette dernière, la quitte pour faire un angle droit vers le S. et la 
rejoint à son confluent avec l'Andranomahavelona, quelle remonte pour gagner 
ensuite le pic Mafaidroa. 

De ce point, elle prend la direction S., passe au Lohavohitra, coupe la route 
du Nord au col d'Ankadilalandalina ; elle suit alors la ligne de partage des eaux 
entre la Sahasarotra et la Mananara, atteint la route de l'Est à l'O. d'Ambohi- 
traivo, l'emprunte jusqu'au col d'An tan ifotsy, passe par l'Angavokciy, atteint 
TAmpanisana, fait un angle vers le S., reprend le cours de l'Ampunisana jusqu'à 
^n confluent avec Tlkopa, longe ensuite l'ikopa jusqu'à Anosizato, gagne la 
Sisaony, la remonte jusqu'à Fiadanana et, de ce point, se dirige enfin sur l'An- 
droQiba, qu'elle suit jusqu'à son confluent avec l Ikopa. 

Comme la plus grande partie de l'imerina, le district est couvert d'un 
enchevêtrement de mamelons d'aspect uniforme et revêtus d'une herbe courte 
et peu touffue. 

Il y a lieu cependant de signaler quelques massifs importants, dont l'altitude 
varie entre 1 .400 et 1 .700 mètres ; le principal d'entre eux est l'Andringitra. 

Le district est arrosé par Tlkopa et ses affluents : la Mamba, le Moriandro, 
TAndromba et la Sisaony, ainsi que par les affluents de la Betsiboka : l'Ampa- 
Hbe et le Jabo, grossi de la Sahasarotra. A l'exception de l'ikopa et de l'An- 
dromba, ces cours d>.au sont d'un faible débit pendant la plus grande partie de 
Tannée et en tout temps inutilisables à la navigation. 

District du \akinisisaony, — Détaché de 1 ancienne province de Manjakan- 
driana, il comprend les gouvernements d'Alasora, les cantons d'Ambohijoky et 
de Manjaka, enfin Fancien district d'Andramasina, moins la moitié du gouver- 
nement de Faliarivo, et le gouvernement d'Ambohitrandriamanitra. 



— las- 
ses limites sont: an N., Tlkopa dans la partie de son cours comprise en- 
tre Anosizato et Ambohimiarina et, de ce point, une Hgne conventionnelle se 
dirigeant en diagonale jusqu'au village d'Ankatso, sur ki rive droite de Tlkopa, 
au S. du gros bourg d'Antanamalaza. 

A TE., formant séparation des provinces de TAngavo-Mangoro et de Time- 
rina centrale, une crôte secondaire passant par les sommets de Fianerenana, 
d'Ambatomalaza, d'Aniboniloha et aboutissant au Faitranombo, puis la ligne de 
partage des eaux entre Tlkopa et la Sisaony jusqu'aux sources de ce dernier 
cours d'eau. 

Au S., le faite des hauteurs qui séparent les bassins de Flkopa et de TOnive 
des sources de la Sisaony jusqu'au mont Ambohipeno. 

A ro., un petit ruisseau, affluent de droite de l'Andromba, jusqu'à Andriam- 
bilany ; ensuite, se développant vers le N., les collines qui s'élèvent entre TAn- 
drom'ba, d'une part, l'Andavabato et laKatsaoka, de l'autre, jusqu'au mont Ivatobe; 
de ce point, un tracé fictif coupant l'Andromba au S.-O. d'Ambohijoky et attei- 
gnant la Sisaony un peu auN. du rocher d'Ambatomalaza, qu'il laisscà TAvara- 
drano-Marovatana, enfin, le cours de la Sisaony jusqu'à hauteur d'Anosizato. 

Le relief du sol ne présente aucune particularité au point de vue de sa con- 
lexture géologique. 

La région de la Sisaony présente une alternance de collines irrégulières et 
de talions étroits et peu profonds. 

Au S., la ligne de démarcation entre l'Ikopa et l'Onive est très peu accentuée. 

Les rivières qui arrosent le district sont tributaires de la nve gauche de 
rikopa. Deux sont a^sez importantes : la Sisaony et l'Andromba ; les autres sont 
de petits ruisseaux, tous guéables à la bonne saison, mais non navigables. 

District de VJmamo, — Le district occupe la partie 0. de la province et couvre 
une superficie de 5.000 kilomètres carrés. 

Ses limites sont: au N., l'Ikopa, dans la partie de son cours comprise entre 
le confluent de l'Andromba et celui du Kotoratsy. 

A ro., les rivières Kotoratsy, Onibe, Kalariana. Irihitra. les grands massifs 
d'Amindravaonony et d'Ankifafa et la rivière Andohavaranana, affluent de la 
Kitsamby. 

Au S., les monts Ampohitsampana, qui le séparent du gouvernement de Ra- 
mainandro, les monts Ambohiboaka, Analapan^aina et Antapoketso, contigus 
au gouvernement d'Ambatolampy, les monts d Ambohimalaza^ d'Ambarihova, 
d'Ambohitratsanga, sur la frontière du gouvernement de Behenjy. 

A TE., les monts Ambatomboromahery et Fiaferana, au delà desquels se 
trouve le gouvernement de Tsiafahy ; enfin, l'Andromba, qui le sépara du district 
de l'Avaradrano-Marovalana. 

Orographie. — Le relief du sol est formé par des ondulations s*aIlongeant 
parallèlement dans une direction N.-S. et dont le premier pli, à 1*6., est cons- 
titué par une chaîne aux nombreux sommets qui domine la rive gauche de 
l'Andromba. Quatre autres chaînons se succèdent ensuite à mesure que l'on 



avance vers l'O., se rattachant au système de l'Ankaratra. Quelques pitons sur- 
gissent : l'Antongona, l'Ambohitrambo, l'Ambohibeloma, l'Ambohimasina, 
1 Ambohimavony. 




son tour l'irihitra et la Kalariana. 

POPULATIOll 

La population indigène de la province de l'Imerina centrale est de 388.04r8 
habitants, se répartissant ainsi par district : 

District de TAvarâdraDO-MarovataDa 909.194 

id. du Vakioiaaony M.990 

id. de riroamo 97.334 

388.048 



— 189 — 

Le tableau ci-dessous fait ressortir, par district, le dénombrement de cette 
pofttl«tioii en hommes, femmes et enfants : 



F 






DISTRICT 



ATaradrano... 
VakioiftisaoDj 
Immo 



o 



?09.79i 
86.990 
91.334 



d'hommet 



5-2.318 
21.909 
94.596 



NOMBRE 



de 
femmes 



68.933 
99.139 
97.331 



de 
garçons 



45.917 
18817 
19.769 



de 
ailes 



43.996 
«7.695 
19.645 



Le nombre des Européens, fonctionnaires non compris, résidant dans la 
province est de 92, ainsi repartis par sexe et nationalité : 



NATIONALITÉ 



Français . . 
Aoclais.... 
llalieas . . 
vrocB. • . . •< 
Allemands . 
Autrichien 
Suines . . . . 
Mauriciens 



HOMMES 



47 
8 
6 
7 
9 
1 
1 
9 



FKMMGS 



9 
6 



SNFANTS 



2 

■ 
I) 

» 

» 



8U1DIVI8I01I8 ADMINISTRATIVES 



La province de Tlmerina centrale, ainsi qu'il a déjà été dit, se divise en trois 
districts : t'Avaradrano-Marovatana, le Vakinisisaony et riiuamo. 

Les tableaux ci-dessous font ressortir, pour chacune de ces circonscriptions, 
le nombre de gouvernements indigènes, le chef-lieu de chacun d'eux, leur 
population et le nombre de villages qu'ils renferment : 



GOUVERNC^nSKT 






Ambohiraaoga 

Amboliitroloinahitsy. . 
Alarobia 



IlafT 

Ambufeidralrimo 

Ambobitrimanjalia . . , 
riwo 



GHBP'LIEU 



POPULATION 



NOMBRE DE VILLAGES 



farilany 



fokobtany 



District de t'Àvat*andrano-Ma»*ovalana 



Ambobimanira 

MahiUy 

AcnbAhitroloiuahitsy. . . 

Alarofoia 

Ilafy 

Ainoohidraiiiino 

Anibohitrimanjaka — 
FenoariTO. 



93.667 
99.168 
91.980 
91.768 
30.990 
98.867 
9-2.707 
30.6i7 



7 


.37 


7 


4'« 


5 


38 


4 


91 


7 


39 


5 


9'J 


5 


19 


5 


96 



villages 



tfm 



39i 
599 
4t'9 
.306 
181 

vr»7 

917 
359 



- 190 — 



GOUVERNEMENT 



CHEF-LIEU 



POPULATION 



Alasora 

Tsiafahy 

Behenjy 

Arivonimamo . . 

VakindraDu 

ImerinUiatosika 
Ambohimandry. 



Alasora.. 
Tsiafahy 
BeheDjy. 



District du Vakiniaisaony 

34.433 
26.019 
96.408 

District de Vlmamo 



Arivonimamo . . 
Ambatomanga.. 
Imehntsiatosika 
Ambohimandry. 



S8.490 
16.832 
24.066 
21. 93^7 



NOMBRE DE VILLAGES 



farilany 



fokontanv 



6 
5 

4 



6 
4 
5 
5 



Tillages 



36 
28 
26 



18 
10 
15 
18 



401 
6T3 

783 



647 
381 
419 
627 



REHSEIGREMEIITS ÉCONOMIQUES 

Agricnlture. — Entreprises européennes, — Le tableau ci-dessous présente 
rimportance des concessions accordées auiL Européens dans la province. 



CORCESSIOmiMRES 



SITUATION 



SUPERFICIES 

CONCtokBS 



OBSERVATIONS 



Distnct de l'Avaradrano-Afarovatana 



J. LouTeau 

Hallot 

Hoffmann 

Massé 

CouesooD 

Giraudel 

Boureau 

Wander 

Garrassin 

Vincent 

Ulysse Gros 

Mm* Cannet 

Jouve 

Tapie 

Lacroix-Laval 

Peake 

Savaron 

Constans 

Tannicre 

G. Richard 

Chervalier 

Bourdel 

PaolelU .* . 

C^« occidenL de Mad. 

Mère Zénalde 

Tessier 

Armani 

Hermet 

Fantou 

Frère Norbert 

R. P. Braud 

Lherminier 

Radiey 

R. p. Crancq 

Dreyfus 

LeBarh 

Gregory 



Anosimanjaka.. 
Vfanerinerina... 



Amboditsiry 

Ampanj^abe 

Ambohidaraioa 

Manandriana 

Sahafa 

Mahitsy 

Ambohimalaza 

Ouest d'Antsahadinta. 

Androhibe 

Arabohimangakely 

Aokadindravola 

Antaïamokely 

Soavina 

Soavinimerina 

Andrazary 

Mananiara 

Manankasina 

Benasanaratra 

Ampomanjakn 

Ilafy 

Ampanotokana 

Androhibe 

Belsiza raina 

Masomanga 

Anjozorokely 

Tsimahanary , 

Soavinibahoaka , 

Imerimandroso 

Ambatolampy 

Amboaiany 

Ambohitrolomahitsy . 

Andriantany '. . 

Ambohidratrimo 

Ambohimarina 



h. a. c 

448.03,34 

=?0.21.00 

89.87.00 

102. 89. 76 

14.22.00 

10. 5t. 00 

49.20,40 

1.93.40 

1.00.00 

35.60.00 

15.31.00 

43.20.00 

16.36.10 

260.85.39 

O.ri8.ti0 

168.38.77 

83.00.00 

74.76.25 

25.42.23 

71.32.42 

46.33.40 

2.18.78 

2.95.00 

26.80.00 

75 84.12 

100.00.00 

29.10.8T 

2 58 66 

22.V6.37 

69.06.29 

87.93.00 

14.49.95 

28.19.45 

105.00.00 

2.58.37 

3.76.50 



Gaone i sacre» café, vigne. 
Cultures vivriëres. 

Riv. 

Blé, seigle, pommes de terre. 

Cultures indigènes. 

Cultures textiles. 

Cuil. vivrièresetiodust., arb. fruit 

Café. 

Verger et cultures maraîchères. 

Cultures vivrières. 

Vigae. 

Riz. 

Cultures indigènes. 

id. 

id. 
Riz. 
Riz. 
Ris. 
Cultures indigènes. 

Id. 

id. 
Riz. 
Riz. 
Cu!tures indigènes. 

id. 
Café, mûriers, pommes de terre. 
Café, canne à sucre, tabac. 
Cultures indigènes. 
Cultures vivrières et textiles. 
Ris. 

Cultures vivrières. 
Cultures indigènes, mûriers, rafia- 
Riz, cultures secondaires. 
Cultures vivriëres, arbres fruitiers 
Cultures textiles, arbres fruitiers 
Cultures vivrières et textiles. 



z 



■1° 

►J 



H©» • 






Qll 



— 191 — 



CORCESSIMNAIRES 



Maltedo 

R. P. de VUlèle.... 

Foit Camille 

Simonnoi. 

RussilloD 

K. P. Labaate 

Fort. 



Oiraadel 

Ttpie 

Rumeau 

ChrlsUment 

PaR*« 

Meiffren 

StTaroD 

M»* Darchtt 

R. P. Oauchjr. ... 

Oaep^ria 

Gommes 

AittTOl 

Asé 

Prère Norbert 

R. P. Grancq 

Bl»« Driex 

Sbarman 



Suberbie 

Scurin 

C. de Beaaregard . . 

Ginndel 

«3nTes 

L. BoaU 

VaD Pachterbeke... 

R. Pochard 

Modrin 

Baudîn 

JJiyBte Gros 

Deihorbe (rcprésen- 
, tant, M. Gro»>.... 

DQrïeQX 

M«« FonlcynonU... 
R. P. Gardea 



SITUATION 



Anosilaya 

Ambodirano 

AatanimeDa 

Ankadibe 

Mahereza 

Mahitsy 

AmbalaDjanakomby 



SUPERFICIES 
coNGÉoâas 



h. a. c. 

100.00.00 

91.08.86 

19.96.00 

3.56.00 

14.59.10 

1.10.00 

106.67.00 



OBSERVATIONS 



Herana. 

Riz, cultures secondaires. 

Cultures indigènes. 

Riz. 

Cultures yiyrières et textiles, 

Riz. 

Riz, cultures secondaires. 



DishHct du Vakinisisaony 



Alasora 

Angodongodona 

Ampanokely 

Mandriankenibeny . . 

Ambalanirana 

Behenjy 

Farihy- 4ndrorosy . . . 

Anibodivona 

Taniobato 

Amboanjobe 

Sabotsy 

Alasora 

Farihy 

Alasora 

Ambatomainty 

Ambalanjanakoinby . 
Amboasary 



b. a. c* 

857.14.24 
97.00.00 

100.00.00 
87.75.87 
71.21.92 
60.57.07 

140.78.60 

115.87.75 
40.45.96 
26.88.32 

992.72.70 

2.65.00 

43.91.91 

7.65.40 

18.04.40 

307.43.00 
3.03.30 



DUtrict de OJmamo 



Farahantsana . . 
MiantsoariYO . . . 
Farahantsana . . 
Arivonimamo . , 
Anlanifiaaka... 
VoQtoYorona . . . 
Ambohitranibo. 
Ambohidava ... 
Ambohitsara . . . 
Vinaninarivo... 
Masioandriana . 

Andihazo 

Imerintsiaflndra 
Vciromahcry . . 
Anjanamahazo . 



h. a. c. 

269.93.68 

45.83.50 

106.94.08 

219.97.86 

256.62.87 

30 90.00 

86.38.30 

123.39.37 

3.26.01 

69.0i.l8 

38.29.53 

m 

130.83.02 

86 96.% 

26.24.22 

3.13.10 



Cultures vivrières, ris, vigne. 
Cultures indigènes. 

id. 
Arachides. 
Cultures vivrières. 

id. 
Riz, arachides indigènes. 
Cultures indigènes. 

id. 
Riz, cuit, industrielles et Yivrières 
MOriers, cultures vivriëres. 
Cultures indigènes. 
Riz. 

Riz, cultures îndigènes. 
id. 
id. 
Riz. 



Aloès et riz. 

Riz. 

Viçne, café, tabac, primeurs. 

Cultures indigènes. 

id. 
Riz, canne à sucre. 
Riz. 
Cultures indigènes. 

id. 

Riz. 

Cultures textiles. 

Cultures vi Trières et indastriellen 

id. 
Cultures indigènes. 



s 
526 



C allures indigènes, — La superficie des rizières cultivées par les indigène 
dans le district de TAvaradrano-Marovatana est de 19.078 hectares, de 7.52» 
ncctares dans le Vakinisisaony, de 13.228 hectares dans rimamo. 

Les antres cultures, relativement peu importantes dans l'Avaradrano, ont 
*ssez d'extension dans les deux autres circonscriptions. Les principales sont le 
inanioc, les patates, les saonjo, les pommes de terre,, le maïs, les haricots, les 
wiaridrafy, les voavahy, les voanjôbory, les ananas, la canne à sucre et le ba- 
nanier. K 

La production en riz de la province est supérieure aux besoins. L'excédent 
est consommé dans la ville de Tananarive ou dirigé sur la côte. 

Qerage. — Les tableaux suivants font ressortir, pour les différents districts, 
'es chiffres dn cheptel : 



— Ifl" 



bbskuatioii 



Espèce bovine. 



Bœufs . . . 
Vaches..' 
Veaux... 
Géaisses. 



Totaux 



B. X u - is*« S Chevtux et poulains. 
Espèce chevaline., j juments et pouliches 



Totaux 



Espèce asine. 



Anes.... 
Aoesscs 



MuleU 



Espèce ovine. 



Béliers et moutons 
Brebis 



,, . . ^ ( Bou 

kspèce caprine. ...j q^^ 



Boucs. . . 
vres. 



Espèce porcine — ! 



Porcs et verrat» 
Truies 




Totaux 



Totaux 



Totaux 



Totaux 



A rexcepUon de 1 Iinamo, les pàtiirage.s sont rares, surtotilen saison sèche ; 
à part quelques Européens, qui tentent dcdonner à Télevage une vive impiilsion, 
le chiffre existant n'est que le complément indispensable à toute exploitation 
agricole ; les animaux se trouvent disséminés sur tout le territoire en tine lon- 
nitc de petits trouoeaux, qu'il est toujours possible aux indigènes de faire sub- 
sister sans aucun irais. 

Industrie. ~ Parmi les établissements industriels de la province, on peut 
signaler principalement : 

La distillerie de M. Louveau à Ampangabe. 

La brasserie de M. Jouve à Ambohimangakely, sur la route de l'Est : une gla 
cicre y est annexée. 

La manufacture de tabacs de M. Cotolendy de Beauregard, à la Malmaison 
(Uafv), sur la route d'Ambohimanga. 

La rizerie de M, Suberbie, à Farahantsana (parMahitsy), reliée par une roule 
carrossable à la loutc de l'Ouest, comprenant deux groupes de bâtiments- »^] 
chambre des turbines et le moulin. L^appareil moteur comprend 2 dynamos ei 
une turbine d'une force de 75 chevaux. L'usine, en pleine marche, peut dé- 
cortiquer et blanchir vingt tonnes de riz en 24 heures. 

Les rapides de Farariana, à 3 kil. en aval des précédents, sont aussi ijnP^'*: 
tants ; ceux de Kianjamalaza, la chute de l'Andriamanara, d'un très fort déDJt^J 
d'une hauteur de t2 mètres, celles d'Ampivalanana et d'Amboniriana so"^ 



— i9â — 

encore susceptibles de produire Ténergie électrique et de donner naissance à 
de nombreuses exploitations industrielles. 

Can-içres et mines, — 6 déclarations d'ouverture de caiTÎères ont été enre- 
gistrées du !•' janvier au !«' décembre 1904. 

Pendant la même période, le service des mines a accepté; dans la province, 
52 déclarations de pose de signaux aurifères. 

Industries indigènes. L'élevage du ver à soie est une des industries no- 
tables de la province et tend à se développer cbaque année. 

Les ftls ae soie, obtenus par des procédés encore défectueux, servent à la 
confection de quelques lamba nationaux, des draps mortuaires et du tissu dit 
landy. 

Les autres industries embrassent la fabrication d'objets destinés aux besoins 
de la consommation locale, tels que angady, poteries, objets en corne, nattes, 
rabanes, qui ne présentent aue peu d'intérêt pour l'exportation. 11 est cependant 
à mentionner les dentelles dé soie, qui occupent bon nombre de femmes indi- 
gènes et qui se vendent fort bien ; on en fabrique surtout dans les gouverne- 
ments d'Alarobja, Âmbohimanga et Ilafy. Enfin, les chapeaux de paille fine, à la 
fabrication desquels les indigènes ont été vivement exhortés et pour laquelle ils 
montrent un certain goût, méritent également une mention spéciale. 

Conmierce. — La vie commerciale a sa principale manifestation sur les 
marchés hebdomadaires, au nombre de 36 dans 1 Imamo, 23 dans le Vakinisisaony 
et 44 dans TAvaradrano-Marovatana. 

Les trinsacUons portent principalement sur les denrées d'alimentation, le 
riz surtout, et sur les tissus ; les premières représentent la production locale et 
comprennent également le bétail, les seconds représentent la marchandise do- 
minant dans les importations européennes, qui se sont \.uvert sur les marchés 
un débouché dont 1 imporlancfi est considéraole. Les marques françaises ont à 
peu près complètement remplacé les marques étrangères. 

Les toiles écrues les plus recherchées sont celles introduites par la Compa- 
gnie Lyonnaise. 

Les toiles blanches, les tissus de flanelle et les indiennes proviennent sur- 
tout des Etablissements Gratry. 

A rimportation figurent encore les vêtements confectionnés, les boissons, la 
verrerie, la chapellerie, la vaisselle grossière, les articles de cordonnerie, de 
mercerie et de bimbeloterie. 

Les commerçants européens installés dans la province, tous épiciers et dé- 
bitants de boissons, sont : 

Dans le district de VAvaradrano-Marovatana 

A Asabotsy Namehana : M. Rabba-ben-Ali. 

A Alarobia : M. Zappavigna. 

A Ambohimangakely : M. Slawitsy. 

A Mahitsy : MM, Garassin, Tessier. 

A Atanambao : M. Grau. 

A Itaosy : M. Damour. 

A Nosizato : M . Constantin A jacatsicas. 

A Ambohidratrimo : M. Alexandre Papadopoulos. 

A Ambohimanarina : M. Généralis. 

A Ambohimirary : M. Jules François. 

Dans le district de V Imamo 
A Arivonîraamo f M. Battesti. 

Dans le district du Vakinisisaony 

A Tsiafahy ; M. Dimitri Tratolos. 

A Bfhenjy : M. Meiffren, hôtel-restaurant. 

A Bôngatsara: MM. Commes, Pages. 

A Alasora : MM. Apavot, Emmanuel Joseph. 



— 194 — 
RE1I8EIG1Œ1IE11T8 GÉRÉRinX 

Distl'ict de Vlmamo. — Arivonimamo, situc^ à 50 kilomètres E.-S.-E. de Tana- 
Barivc, est relié à la capitale par une belle route carrossable, qui se prolonge 
à 20 kilonièties au delà, dans la direction de Miarinarivo. Elle est jalonnée 
surtout son parcours par de nombreux villages dont les plus importants sont 
Fenoarivo et Imerintsiatosika, tous deux siôj^os de gouvernement indlg.ne. 

Le premier, situé à 10 kilomètres, possède un ^îtc d'étapes, un hôpital, plu- 
sieurs ctablisscmonis de missions. Le second est à 30 kilomètres de Tanananve; 
on y trouve un gîte d'étapes très conforlable où s'arrêtent généralement pour 
déjeuner les voyageurs venant d^Arivonimamo, situé à 3 lieues i/2 de 1«^, et sur- 
tout ceux de Tananarivc, partis le matin delà capitale. On trouve à Arivonimamo, 
comu)e dans la plupart des principaux villages du district, des œufs à fr. 05 
pièce, des poulets à fr. 30 et presque toujours de la viande de porc, a Ofr. 40 le 
Kilogramme ; un j^ite d'étapes avec jardin ; un bureau de poste, pourvu d'un 
appareil téléphonique communiquant avec Tananarivc et mis, jusqu'à ce jour, 
à la disposition des passagers; un senice postal bi-hebdomadaire ; un poste de 
milice, une pépinière ; une mûraie et un vignoble, constitué en* grande partie 
avec des plants français. 

Un commerçant français, M. Benoit, chez lequel on trouve quelques con- 
serves et divers articles cf'épicerie, a ouvert depuis peu un débit de boissons et 
liqueurs, rapidement achalandé par suite de nombreux passages dans la ré- 
gion d'agents prospecteurs ou acheteurs de riz. 

Les missions sont représentées à Arivonimamo par deux pères Jésuites et 
quatre sœurs de l'ordre de la Providence de Corens (Isère) et par deux diacones- 
ses de la F. F. M. A., l'une Française, l'autre Anglaise. 

Indépendamment des établissements d'Arivonimamo, les Jésuites possèdent 
dans le aisirict 98 écoles et les protestants 117. 

Il n'existe, d'autre part, crue 7 écoles officielles. 

Un poste de milice, sous les ordres d'un garde régional, est installé à Anaboa- 
nana, dans le S.-E. de la circonscription. 

District du Vakinisisaotty. — On peut se procurer partout des vivres à des 
prix modérés. La viande de bœuf ou de porc, les volailles, les œufs, le riz, le 
manioc, les fruits sont en abondance sur tous les marchés locaux et môme 
dans la plupart des villages. 

Pour 15 francs par mois, on peut obtenir assez facilement un domestique. 
Un cuisinier, s'il est de la région, se paie de 20 francs à 30 francs, suiviint ses 
connaissances culinaires. 

Le voyageur trouvera tous les porteurs de filanjana ou de bagages qui lui 
seront nécessaires par l'intermédiaire des fonctionnaires indigènes, aux prix 
de i franc pour les porteurs de filanzana et fr. 80 pour les porteurs de bagages; 
quand il s'agira de s éloigner de l'imerina, les salaires devront être débattus 
et pourront atteindre i fr. 25 et même i fr. 50 par homme et par jour. 

Le cavalier pourra se procurer en tout temps et dans n'importe quelle 
maison malgache du paddy pour sa monture. 

District de V Avaradrano-Mnrovatana, — Ce district est desservi par les 
routes de l'Est, de l'Ouest et du Nord. La route de Tamatave à Tanananve 
traverse les villages importants d'Alarobia, Ambohimalaza, Ambohimangakely. 
Dans chacun de ces centres, le voyageur pourra se procurer les vivres néces- 
saires à sa route et trouvera un gfte d'étapes, un bureau de poste, un hôpital 
indigène, un médecin indigène. A Alarobia et Ambohimangakely sont trois 
hôtels louant des chambres pour la nuit. La route, fort belle et sans pente rapide, 
est accessible à tous moyens de locomotion. 

La roule de l'Ouest parcourt la circonscription jusqu'au delà de Mahitsy. 
Là encore, le voyageur peut user de Fautomobiie, de la bicyclette, de la voilure 
ou du pousse- pousse. La route traverse les agglomérations d'Ambohimanarina, 
d'Ambohidratrimo (téléphone), de Mahitsy (postes et télégraphes, restaurant, 
gîte d'étapes, important hôpital indigène). 



— 195 — 

La route du Nord dessert^ entre autres localités, les villages d'Ambohi- 
. mauga, d'ilafy, d'Ambqhidrabiby et d'Âmbohitroioaiahitsy, assez bien pourvus 
en ressources ulimeulaires. 

La circoDscription possède un grand nombre de chemins muletiers et un 
service de bacs & péage permettant de traverser en tous temps les nombreux 
cours d'eau ; elle peut être parcourue aisément en tous sens. 

ADMINISTRATION 

MM. Laoase^ $, administrateur de 2* classe des colonies, chef de la province. 
Carron, administrateur-adjoint de i''' classe, chef du district ae TAvara- 

drano-Marovatana, adjomt au chef de la province. 
Yergel^, administrateur-adjoint de \^' classe, chef du district de Tlmamo. 
Lamanère, administrateur-adjoint de2« classe, chef du district du Vakini- 

sisaony. 
Sicre de Fontbnme, administrateur-adjoint de 3* classe. 
Berthier, Aimé, id. 

Gerbinis, id. 

Brondeaii, sous-chef de bureau de f* classe, comptable de la province. 
Hontagner, commis de 2* classe du corps des comptables*. 

Garde régionale et police 

MM. Fatin. inspecteur de 1" classe de la garde régionale, commandant la bri- 
gade. 
Si&llot, garde régional de i^^ classe. 

Richard, id. de 2* id. chargé du service des bacs. 

Eaonre, id. de 2* id. chef du pénilentier d'Anjanamasina. 

Ornni, id. de 2* id. à Tsiafahy. 

GrenoniUean, id. de 3* id. chef de poste à Amboanana. 

Assistance médicale 

MM. D' Reyret. médecin-major de f* classe, médecin inspecteur de Tassistance 
médicale. 
D' Pin, médecin-major de 2* classe, médecin inspecteur de l'assistance mé- 
dicale. 
Yentrillon, pharmacien -major de f* classe, pharmacien inspecteur de 
Tassistance médicale. 

Marchés 

M. Barbaza, contrôleur des marchés de la province. 



LISTE DES HABITANTS EUROPÉENS ET ASSIMILÉS 



MM. Armani, cultivateur à Masomanga. 

BENorr, id. Arivonimamo. 

M"* Bosc, religeuse à Arivonimamo. 
MM. CAMBOué, missionnaire à Ambohibe- 
loma. 
Gapdevibllb, missionnaire à Arivo- 
nimamo. 
Carré, entrepreneur à Mahitsy. 
Chapun. 
M"« Charreton, religieuse à Arivonima- 
mo. 
. ChevatLUEr, commerçant à Ampitata- 
flka. 
Cher va LIER, missionnaire à Fenoari- 
vo. 



MM. Chrishent, cultivateur à Mandrian- 

keniheny. 
Gommes, cultivateur à Tanjombato. 
CouESNON, agriculteur à Farafasika. 
Crancq, missionnaire à Ambohibe- 

masoandro. 
Damour, commerçant à Behenjy. 
De Cotolendy de Beauregard, mdus- 

triel à llafy. 
DiETRicH, agriculteur à Manjaka. 
DuRiEUx, cultivateur à Imeritsiafindra. 
Ernoul, iules, prospecteur à Andrian- 

tany. 
Falguetrbttes, missionnaire à Ime- 

rimandroso. 



— «96 - 



MM. Gaignaurr, missionnaire à Mahere- 

£a. 
Garassin, commerçant h Mahitsy. 
Gasparin, cultivateur à Amboanjobe. 
Gauchy, missionnaire à Tanjombalo. 
GiRAiDSL, agriculteur à Aiubohima- 

rina. 

M*»* GiRAUDBL. 
M"« GlRAUDEL. 

M. Ghan, commerçant à Ambohimanga- 

kely. 
M"** GuenÂud, religieuse à Arivonimamo. 
MM. Haegele, cultivateur à Bctsisiolra. 

Hermet, - id. à Anjanandoria. 
M"** HuGURTf religieuse à Arivonimamo. 
M"* JÉGU, à Sabafa. 
MM. J^.GU, agriculteur à Sahafa. 

Jouve, industriel à Ambohimanga- 

kcly. 
Judith, commerçant à Ambohimanga- 

kely. 
KoLLBR, cultivateur à Manankasina. 
La BOURG A DE, missionnaire à Tsiafahy. 
Labourgade, id. 

Laclos, cultivateur à Analamahitsy. 
LamaiNDRe, id. à Analamahana. 
Lobardi.n, cuisinier à Tanjombato. 
LouvBAU fils, colon à Ampangabe. 
Louveau, à Ampangabe. 
M^.DA, prêtre à Ambobidratrimo. 
.Mripfrf.n, cultivateur à Behenjy. 
SuBERBiE, industriel à Tendro. 
Vincexnt, cultivateur à Ambohimalaza. 
Winder, colon à Sahafa. 
Pages, commerçant à Ambalanirana. 
PécHix, pasteur h Ambohibeloma. 
PÉcHiN,à Ambohibeloma. 
Raba BEN Au, cultivateur à Sabotsy. 
SAVAnoN, colon à Androsy. 
Ta IX, missionnaire à Ambohimanam- 

bola. 

Allemands 

MM. Découse, ingénieur à Farahantsana. 
KiRMSE Fritz, id. 

Anglais 

M. Denis, Frederick, missionnaire à Am- 
bohidratrimo. 



M- 

MM . 



M- 

MM 



M- 



M- 
MM. 



M- 

M. 

M- 
M. 

M- 
M. 



MM. 



M 



»• 



MN 



MM 



M 

M- 



Denis, Ambohidratrimo. 

Graves, éleveur à Anlanifisaka. 

Griffiths, missionnaire à Ambohi- 
inanga. 

Griffiths, Ambohimanga. 

MiULBDGB, missionnaire à Ambobi* 
trolomabitsy. 

MiLLKDGE, Ambohitrolomahilsy. 

Peakb, missionnaire à Isoivina. 

Prake, id. 

Radley, missionnaire à Ambatoha- 
ranana. 

Radley, à Ambatoharanana. 

Taldot, Industriel à Antsolabato. 

Tester, id. à Ambohidratri- 
mo. 

Tester, à Ambohidratrimo. 

AutrUsSden 
Slawitz, à Amboromania. 

Grecs 

Aquadro, commerçant à Ambohi- 
mangakcly. 

DiMiTRi, commerçant à Tsiafahy. 

GENERALES, id. à Ambohimana- 
rina. 

Mococos, id. à Mahitsy. 

Papa oopoulos, commerçante Ambohi- 
dratrimo. . 

Tratolos, commerçant à Tsiafahy. 

Trisog, id. à Alarobia. 

Italiens 

Bblla, commerçant à Manjaka. 
BoNis<:oNTRO, agriculteur à Ainboni- 

mandroso. 
Di ^Jasqua, commerçant à Amboni- 

mangakely. 
MiRANDO, mineur à Alarobia. 
Morando, id. » , K- 

Zappavyna, commerçant a AlaroDia. 

Suisses 

RussiLLON, missionnaire à Mahereia. 
■ Ru^siLU)N, M^ihcreza. 



, ■" 



'PJBQ 



î\ 



!^ 5 ^ 






m 

Qli 



— 197 — 



Province de l'Angavo-Mangoro-Alaotra 



La province de rAngavo-Man^oro-Alaotra comprend trois régions distinctes: 

1» La région de l'inierîna, formant le district de Tlmerina-Est, chef-lieu 
Manjakandriana ; 

2<> Le pays bezanozano, dont Tensemble constitue le district bezonozano, 
chef-lieu Moramanga; 

3<> Le pays sihanaka, qui compose le district sihanaka, chef-lieu Am> 
batondrazaka. 

I. — DISTRICT DE L'IMERINA-EST 
RE1I8EI61IEHE1IT8 GÉOGRAPHIQUES 

Limites. — Le district de Tlmerina-Est, formé en grande partie par Tan- 
cienne province de Manjakandriana, a été créé par arrêté du 5 juillet 4903. 

il est limité au N. par le cercle de Maevatanana et le district sihanaka ; à TE. 
par la lisière de la forêt, le district bezanozano et la province des Betsimisaraka du 
Sud ; au S., parla province du )^kinankaratraet à TO. par la province deTImerina 
centrale et la province de rimerina du Nord. 

Le district deTlmerinaEst représente un long rectangle dont les plus grands 
côtés, longs d'environ 165 kilomètres, descendent dans la direction N.-S. ; sa 
plus grande largeur est de 35 kilomètres, sa superficie d'environ 4.125 kilomètres 
carrés. 

De par sa situation géographique, il est une des circonscriptions les plus 
privilégiées de Tlmerina ; sa proximité de Tananarive et la roule de TEst, qui le 
traverse, facilitent Timportance des transactions. 

Orographie. — L'aspect général du district ne diffère en rien de celui de tout 
le plateau central ; c'est une suite de mamelons recouverts d'une herbe basse cl 
peu épaisse. Les principaux sommets sont TAmbohitsitakatra (1.680 mètres 
d altitude), l'Ampamoizankova, qui sépare les vallées de la Mananara et de la 
Mananta, le Sompatra (1.640 mètres) et, au S. de la route de l'Est, TAngavo- 
l^ely [1.825 mètres), dont la chaîne dessine la limite 0. du district. 

Hydrographie. — Parmi les principaux cours d'eau qui arrosent la circons- 
cription, il convient de citer la Hananara, qui appartient au bassin de la Betsl- 
boka et traverse la région dans toute sa largeur ; ses principaux affluents 
sont la Mananta, la Souvinaky, la Sahasarotra etl'Andranobe. Au S. (gouverne- 
ment d'Ambohitrandfiamanitra), l'Ikopa permet aux concessionnaires forestiers 
d'user de son cours pour amener les bois jusqu'à Tananarive ; mais des chutes 
nombreuses rendent néanmoins ce moyen de transport très pénible. Les princi- 
pales chutes de celte rivière sont celles de Manandriana, d'Andravololona, d^Am- 
bodirianu, d'Anlatatra, d'Andriambe, etc. 

POPOLATIOH 

Le chiffre total de la population indigène est de 81.428 âmes ; cette popula- 
tion est composée surtout ae Hova. 

Les Européens habitant le district sont au nombre de 69, se répartissant 
ainsi : 59 hommes, 7 femmes et 3 enfants. Le nombre de ménages réguliers est 
do. sept ; on trouve en outre un Chinois et un Sénégalais. 

Le dénombrement de la population indigène est le suivant : 

Hommes 19.T97 

Femmes 96.443 

BofMto 35.J88 



— m - 

Le recensemeat accuse sur Tan dernier une diminution sensible de la popu- 
lation, conséquence de la nouvelle délimitation des provinces de l'Angavo- 
Mangoro-Alaotra et de Tlmerina centrale ; le gouvernement d'Antanamalaza 
étant en partie rattaché à cette dernière province, qui ne perd que quelques 
villages du gouvernement d'Alarobia, lesquels passent à celui d'Ambatomena 
(district de rimerina-Est). 

SUBDIVISIONS ADHimSTRATIYES 

Le district de Tlmerina-Est est divisé en cinq gouvernements, savoir : 
Gouvernement d'Anjozorobe ; 

— d'Ambatomena ; 

— de Manjakandriana ; 

— d Ambohitrandriamauitra ; 

— d'Ambohimiadana. 

Il comprend également doux postes administratifs, Tun an Nord, à Anjozoro- 
be, Tautre au Sud, à Ambobimiaaana. 

RENSEIGNEHEIITS ÉCONOMIQUES 

Ag[riciiltiire. — Entreprises européennes, — Les exploitations agricoles des 
Européens ne concernent que la culture du riz, du manioc, des patates ; quelques 
colons entreprennent la culture du café et du tabac. 

Gi-dessons la liste des exploitations agricoles^ 



MM.Surgand 

Deinrd 

Ribiëre , 

Oiraudel (11 coocei*- 

sions) 

R. P. Crancq. 

Martin-EscAode 

R. P. Oauchy (2 coD- 

cessions) 

R. P. laïx 

BommariiQ 

Rauch 

De Lacroix-Laval (4 

conceasiona) 

Deacarréga 

R. P. Delpuech 

Aché 



Superficie 


totaie 


100 h 


. OOa.OO c. 


13 


14 


00 


in 


90 


07 


641 


28 


25 


110 


15 


05 


3 


07 


00 


13 


98 


00 




S4 


55 


110 


42 


94 


T2 


00 


00 


S.39S 


08 


es 


50 


00 


00 


18 


14 


33 


101 


1A 


50 



MM.Driez 

Mouraran 

R. P. Goinbea (5 c<in- 

cesaioas) 

Laverai 

Richard (misaionnai- 

M) 

Prince Ramahaira 

Richard (entrepreneur) 
Richard (Pleuriot de 

Langle) 

Rieu 

Louyapère 

Rainizanaka 

Rainivelo 

Rainikotomaaaaa 
Paal Rafiriaga... 



Superficie 


totale 


307 h 
18 


.43a 
00 


.00 c. 
00 


69 
4 


30 
73 


50 

80 


2 

9 
100 


81 

88 
00 


00 
00 
00 


5.746 

•200 

99 


00 
22 
00 


00 
00 
00 


934 


00 


00 


349 


40 


00 



Les concessions accordées aux colons militaires sont fort nombreuses, 
comme Tindique Ténumération ci-dessous : 



Concessionnaires Superficie totale 

MM. LouTs et Mioet 199 h* 61 a 00 c 

Goffltet 100 

Legaet 109 

Soria 100 

Pinçon (9 conceafllona). . 193 

Haëgelé 113 

Dufour 100 



00 


00 


58 


00 


79 


00 


12 


00 


25 


00 


00 


00 



Concessionnaires Superficie totale 

MM. Fort « 106h.67a.00c 

Anton 45 

Teacher 34 

Leblanc 71 

Lalandre 100 

Louys, Lauis-HeDri.... 109 

Riquier 85 

Découzon 107 



80 


W> 


06 


OR 


40 


00 


00 


00 


65 


00 


99 


50 


35 


00 



Dans la région du Nord (ffouvernement d*Anjôzorobe), la culture en grand 
du mûrier pourrait être tentée avec succès ; cet arbre pousse très vite, exige 
peu de soins et vient i>ar boutures, que Ton plante au commencement de la 
saison des pluies. Les indigènes élevaient le landikely avant^J'insurrection et 
obtenaient une assez belle soie ; les colons européens pourraient procéder de 
même; ils trouveraient, d'ailleurs, nombre d'indigènes possédant d'utiles 
notions sur ce genre de travail. 

Le café pousse vigoureusement et donne d'excellents produits. 

!<e terrain semble également propice à la culture du tabac, qui a fourni 
jusqu'ici des résultats satisfaisants. 

Cultures indigènes. — Les indigènes s'adonnent surtout à la culture de riz, 



- 199 — 

céréale qui constitue leur principale nourriture; la superficie totale des rizières 
est de 7.385 hectares 9 ares. Quant aux autres cultures vivrières : manioc, 
patates, saonjo^ haricots, maïs, voanjobory, le Malgache ne s'y livre que pour 
produire ce qui lui parait nécessaire à ses pro[)res besoins. 

En dehors de ces cultures, l'indigène cultive encore le tabac, la canne à 
sucre, le café, les arachides et le mûrier. 

Elevage. — L'élevage n'est, à proprement parler, l'objet d'aucune entreprise 
sérieuse ; c'est en petit que les indigènes essaient de reformer les troupeaux, 
décimés par l'insurrection. II convient d'aionter que la région n'est pas très 
riche en pâturages et que le Malgache est obligé de diriger ses troupeaux, pen- 
daut la saison sèche, du côté de Betatao et d'Ambatondrazaka. 

Le tableau ci>dessous donne, d'après le dernier recensement, le chiffre des 
bœufs, porcs et chèvi*es existant dans le district : 

Espèce bovioe 96.738 

id. porcine 9.9S& 

td. caprine 398 

Industrie. — Parmi les industries c[ui paraissent pouvoir être tentées avec 
succès dans la région, on peut ranger l industrie des produits alimentaires tirés 
de la fécule du manioc. 

Pour le moment, il n'y a lieu de citer que les industries minière et fores- 
lière. La lisière orientale Se la forêt contient du minerai de fer et ceKains 
industriels tels que MM. Bouts, Rolin, Louys et Minet s'adonnent à cette exploi- 
tation. Trois indigènes possèdent également des concessions minières ; ce sont 
les nommés Rainizaivelo, Rainiboto etRajaonary. Ce fer ne fait l'objet d'aucune 
oiportation ; il est vendu sur les marchés environnants, où de petits industriels 
indigènes l'utilisent pour la fabrication d'angady, couteaux, serrures, etc. 

Les concessions forestières sont assez nombreuses ; certains concession- 
naires alimentent les marchés de Tananarive en bois de construction et ébénis- 
lerie. 

Les concessionnaires forestiers du district sont : 

MM. Bouts 6.800 bectares MM. Cannet 9.000 hectares 

Giraodel (1 lot 1 1.576 — De Lacroix-I^aTal 4.539 — 

Rainizaivelo (t lot) 1.180 — Linard 1.000 — 

Louys (Abel) 1.000 — Savaron 400 — 

Descarreffa 900 — - Multedo 1.000 — 

Razakarivony 1.600 — V^* Lobbedez l.OOO — 

Goaget • •.. 1.000 — AnqueUl et 900 — 

RoUiD «SO '- 

Les essences principales que Ton rencontre sont: le voamboana,le varongy, 
le foraka, le nato, le voanana, le famelona, Tambora, le hazomena, le harahara, 
le zahana, l*ambavy, l'ampody, le vandrika, le manga. 

Une chute d'eau pourrait principalement être utilisée comme force mo- 
trice : c'est la chute dite Angadanoro, située à environ 7 kilomètres au S.-E. 
d'Ânalabe. 

L'ikopa comprend également plusieurs chutes signalées dans les renseigne- 
ments géographiques. 

Industries indigènes. — 11 n'existe que de petites industries locales : fabri- 
cation de laniba mortuaires, de spartcrie, poterie, briqueterie, sucre non raffiné, 
savon malgache, d'outils en fer et, dans quelques villages, de charbon de bois. 

Commeroe. — En dehors des localités situées sur la route de l'Est, sauf à 
Mantasoa,ii n'existe aucun marchand tenant des magasins ou des entrepôts. Les 
opérations commerciales se font sur les différents marchés de l'intérieur, qui 
font journaliers ou hebdomadaires, ces derniers étant de beaucoup les plus 
importants. Sur quelques-uns d'entre eux se tiennent des foires annuelles : tels 
H)nt les marchés d'Alakamisy d'Anjozorobe, de Talata, d'Imerinarivo, de Zoma 
de Vohidrazana. 

Les principaux articles vendus sur ces marchés sont : 

1* Les objets fabriques dans la Colonie (dentelles, lamba, rabanes, outils, 
l>ougies, savon, cigares, charbon, meubles et rafia, etc.) ; 



— 4Ô0 — 

2* Les objets de provenance européenne (toiles, parfumerie, quîncailleHe, 
articles de Paris, etc.) ; 

3<* Les produits du sol [denrées alimentaires, feuilles de tabac, etc.) ; 

4<* Les bœufs, moutons, porcs et animaux de basse-cour. 

C'est toujours le bétail qui donne le plus gros chiffre d'affaires. 

Le Malgache a un faible pour la bimbeloterie et surtout pour les articles dits 
de Paris. 

Les marques les plus répandues sont, pour les conserves, les maisons Potin 
et Hodel ; pour les toiles, la maison Gratry, la Compagnie Lyonnaise, la Com- 
pagnie Parisienne. 

Les maisons de commerce qui sont installées dans le district sont les 
suivantes : 

Mantasoa M. Berthé (Eugène), débitant de boissons et épicier. 

!MM. Contopoulos, débitant de boissons et épicier. 
Male^ui Kamara, débitant de boissons et mercier. 
Vassilious, boulanger. 

Mani»bo»,i»;.»o iMM. Barbe, hôtelier, boulanger et débitant de boissons. 
JuanjaRanariana ^ Ah-Hon, épicier, débitant de boissons. 

RERSEIGIIKMBIITS GÈlf£RAUX 

Le district est traversé par la route de TEst entre les kilomètres 182 et 207. 
Maniakandrîana se trouve sur ce parcours et le voyageur peut s'y rendre, de 
Brickaville, en chemin de fer, puis en automobile, en voiture attelée, en filan- 
jana ou en pousse-pousse, etc. C'est la dernière étape que l'on rencontre avant 
d'arriver dans la capitale. 

Manjakandriana est le chef-lieu de la province de TAngavo-Mangoro-Alao- 
tra, à la tète de laquelle se trouve un administrateur en cnef. C'est un beau 
village de 600 habitants, situé au millieu d'une région très peuplée et très cul- 
tivée (gîte d'étape^ bureau postal et télégraphique, hôpital dirigé par un médecin 
inspecteur européen, hôtei-restaurant, iinportantes ressources alimentaires). 

Avec 300 francs par mois environ, TEuropéen peut vivre confortablement 
dans les différentes localités où existent des hôteliers. 

De Manjakandriana partent quatre routes se dirigeant, au N., sur Anjozorobe, 
par Ankazondandy ; au S., sur Mantasoa, Ambohitrandriamanitra et Faliarivo ; 
au S.-O., sur Tsiafahy; au N.-E., vers Antsahambavy. Dans cette énumé- 
ration n'est pas comprise la route de l'Est, qui conduit kTananarive (46 kilomè- 
tres) et à Manatsara. 

AsÛBiance médicale. — L'hôpital indigène de Manjakandriana, à la télé 
duquel se trouve un médecin inspecteur européen, possède, en outre, un méde- 
cin de colonisation et une sage-femme indigènes. 

Enseiffnement. — Les écoles et les élèves qui les fréquentent sont énumérés 
dans le tableau ci-dessous : 



r 



GOUVBRNBMBNTS 



Anjoiorobe 

Ambatomeaa 

MaojAk&ndriana. . .. 
Ambohitrandriainaiii 

Ira 

Ambohimiadana. .... 

Totaux 



ECOLES 

OFFICISLLra 




ECOLES 

CàTHOLIQUBS 



ECOLES 

PROTIMTANTBS 
FRAMÇAI8B8 



B 

o 



15 
15 



30 



a 
o 

es 



733 
590 



t.253 



0» 



390 
300 



690 



5 

e 
H 



1.1S3 
830 



ECOLES 

PROTRSTAIfTBS 
ANOLAiaBS 



1.943 



fi 
a 

o 



8 

16 

9 



33 



c 
o 

m 
C9 



316 
570 
510 






157 
198 



._ 



1.996 837 



a 

o 



1.06S 
7W 



9 133 



- 401 — 



I. — DISTRICT BEZANOZANO 
REHSEIGHBIIEIITS GÉOGRAPHIQUES 

La région bczanozano est bornée au N. par le Ranofotsy et une ligne 
allant du confluent de cette rivière avec le Mangoro au mont Ankerotra ; 
à l'E., par une ligne conventionnelle posant dans la forêt à hauteur du col 
d'Amboasary (limite des districts de Beforona et bezanozano) ; à TO., par la bor- 
dure E. de la forêi ; au S., par le cours de riofika à Ambohinanindrano jusqu'à 
rembouchure de la Sahandrakoto, le cours de la Sahandrakoto jusqu'à sa source 
et à celle du Manimpotsy, une ligne partant des sources du Manimpotsy, coupant 
le Mangoro un peu au S. d'Andakana et se dirigeant vers le S.-O. pour venir 
rejoindre ensuite le mont d'Ambohitriniandriana. 

La superficie est de 7.010 kilomètres carres environ. 

Orographie. — Dans le N. se trouvent deux crêtes parallèles et à peu près 
continues, laissant entre elles la vallée du Mangoro ; plus au S., à hauteur du Fo- 
dy, on voit le? crêtes se rapprocher insensiblement et se rejoindre en décrivant 
un vaste cirque; puis vient TAngavo [1.370 mètres), qui étale sur le pays deux 
ramifications importantes. Tout à fait au S. se dresse le massif de Lohavohitra, 
qui se soude aux massifs montagneux de Tlmerina. 

Hydrographie. — Le district est traversé du N. au S. par un fleuve impor- 
tant : le Mangoro. 

Ainsi que son étymologie rindique (Manangona ny rano madinika), le Man- 
goro est le fleuve '< qui ramasse des affluents ». 

Cette grande artère fluviale reçoit depuis son origine, au N. d'Antanimena- 
kely, jusqu'à son embouchure, à Mahanoro, de nombreux affluents, dont les 
principaux sont le Sahamitso, la Sandrinety, le Sahara, le Mandiamaso, le Saha- 
jonjona, TAndranobeseva, le Manambolo et le Sambotanana, sur la rive droite ; le 
Kanofotsy, TAmbarimadiniks, le Marovoalavo, la Marovoay et la Sahamarirana, 
sur la rive gauche. 

Indépendamment du Mangoro et de ses affluents, on trouve dans la partie 
S.-E. roflka et ses affluents : le Lakato, la Sahanakondro et le Sandrakoto. 

Aucun cours d'eau n'est navigable, sauf le Mangoro, qui peut être utilisé 
comme voie de pénétration d'Antanjona à Andriambondro. 

POPULATIOH 

Le district a une population totale de 18.854 habitants, se répartissant de la 
façon suivante : 



NATIONAUTK OU RAGE 



Français 

Orect 

GhiDoit 

Besanoiano 

BeUlmisanka 

Hova 

Sakalav» 

Antaimoroiia 

Totaux 

BaaBaBBBBBBBB^Bm 



NOMBRE DES 



HOMMK0 



FBMMB8 



35 
3 

4 

4.197 

1.C09 

951 

1 

9 



5.598 



3 
u 

» 

4.031 

1.190 

9% 



6.399 



GARÇOICI 



9 

> 
» 

Q.9on 

713 
137 



riLLBS 



4 

» 

« 

M 

9.917 
893 
160 

■ 
» 



TOTAL 
par nationalilë 
oarace 



3.659 



3.904 



44 

3 

4 

14.159 

3.895 

893 

1 

9 



18.854 



U 



SUBDIVISIONS ADMIinSTaàTIVBS 

Le district bezanozano est divisé en 5 gourernenienls, savoir : 
Gouvernement de Moramanga ; 

id. d'Amboasary ; 

id. de Mahazina ; 

id. de Beparasy ; 

id. de Lakato. 

II renferme également deux postes administratifs, l'un au Nord : Amboa- 
sary, Tautre au Sud : Lakato. 

RENSEIGlfEHElfTS ËC0N0HIQUE8 

Agricnltnre — Six Européens ont des entreprises dans le district : !• M. Cotte, 
qui possède à Antatabe une concession de 3.500 hectares environ, dont la mise 
en valeur est représentée par des pâturagps, des rizières, des plantations de café, 
de caoutchouc, de thé, de bananiers et d'antres arbres à fruits. 

2*» M. LeRouzic, qui, dans sa concession d'environ 1.500 hectares, située à 
côté d'Ampasimpotsy, s'occupe surtout de pâturages, de canne à sucre et de café. 

3" M. Azémard, qui s'est attaché à mettre en valeur sa concession de cent 
hectares, à Benarosv, en > créant des pâturages et en y faisant des cultures riches : 
théii'rs, caféiers, arbres fruitiers de France, vignes, et des cultures secondaires : 
manioc, maïs, patates ; à mentionner un superbe champ d'asperges, en plein 
rapport. 

4** M. Navoiseau, dont la concession, située à Analamazaotra (40 hectares 
environ), est plantée en majeure partie de caféiers, de théiers, de caoutchou- 
quiers, de vignes, de canne à sucre et dont cinq hectares produisent des légu- 
mes. 

5» M. Junot, qui possède des pâturages, des rizières, des cultures secon- 
daires et quelques cultures riches (théiei's, caféiers) dans sa concession de Sam- 
baina, d'une superficie d*environ 30 hectares. 

&* M.Salomon, propriétaire, à Andohavolotara, d'une concession (36 hectares) 
transformée en pâturages, plantations de caféiers, pêchers et manguiers. 

Les expériences faites par ces colons prouvent que le café, le tlié, le mûrier, 
la canne à sucre et le tabac peuvent être cultivés avec succès. 

CuLlures indigènes. — Le riz est la principale culture des Bezanozano ; aussi 
les rizières occupent-elles une superficie de 4.270 hectares, sans compter les 
nombreuses lavy (rizières de montagne) faites par les Betsiinisaraka (régions 
de Lakato et de Manakana. 

On peut évaluer à 4.000 hectares les terrains plantés en cultures secondaires 
(patates, manioc, maïs) et à 40 hectares ceux remplis de cultures riches : caféiers, 
pêchers, canne à sucre, etc. 

Les récoltes dépassent les besoins des habitants, qui écoulent le surplus 
en le vendant aux nombreux bourjanes qui sillonnent la route de TEst. Cer- 
tains de vendre cet excédent, les Bezanozano augmentent leurs cultures, et 
le chemin de fer, qui leur ouvrira sous peu un autre débouché, ne peut que 
les encourager à persévérer dans cette voie. 

Elevage. — Le tableau ci-dessous donne par race le nombre d'animaux do- 
mestiques existant dans le district : 



DÉSIGNATION 


NOIME 


DÉSIGNATION 


NOMBRE 


DÉSIGNATION 


.»«« 


Diodes 

Oies 


9-2 

2.015 

1.400 

12.000 

80 


Lapins 


120 

150 

20 

16.400 


Cheval 


6.T50 

1 

6i 

2 

155 


Porcs 


Canards 

Poulets 

Pieeons 


Moutons 

Chèvres 

Bœufs 


Mulets 


Anes 


Chieus 









— 208 — 

Les animaux de basse-cour et quelques bœufs sont vendus sur place. Le 
Bezanozano ne se défait pas facilement d'un bœuf; il fait de l'importance de son 
troupeau une «question d amour-propre, d'orgueil, et ce n'est qu'un cas de force 
majeure qui lui fait vendre une tète de bétail. 

Au point de vue de l'élevage, les Européens ont d'abord cherché à améliorer 
les pâturages et à les rendre plus nourrissants en transformant d'anciennes ri- 
zières en prairies, et ensuite a perfectionner la race, soit par des croisements, 
soit, surtout, par une sélection faite parmi les bovidés du pays, qui sont très 
vigoureux et généralement très doux. 

Le mot élevage ne s'applique ici qu'à la race bovine, qui est la seule dont on 
s'occupe sérieusement. 

Malgré les améliorations apportées, les pâturages laissent encore à désirer. 
Sans vouloir créer des prairies artificielles, il serait bon de procédera uolabour 
rage succinct et de remplacer les herbages actuels, composés de graminées 
peu appréciées des bœufs, par des variétés d'origine européenne. Cette façon de 
procéder aurait le double avantage de procurer une nourriture plus fortifiante 
aux animaux et de permettre de faire une provision de fourrage sec indispensable 
pendant la saison sèche. Il serait prudent, aussi, de ménager dans chaque concession 
une certaine superficie de terrain favorable à la culture du manioc ou du maïs, pro- 
duits qui serviraient à améliorer la nourriture des vaches mères et à engraisser 
des animaux destinés à la boucherie ; de plus, afin d'éviter des mortalités nom- 
breuses, rélcveur devrait construire de vastes parcs couverts où les troupeaux 
trouveraient un abri contre le mauvais temps. Ces précautions lui épargneraient, 
pour améliorer la race, le recours à des croisements étrangers, la race bovine 
locale n'étant d'ailleurs pas dégénérée. 

La région comprend plusieurs points riches en pàturaffes, notamment : la 
vallée de la Mandatanana (sous-gouvernement de Mandialaza-Amboasary) ; la 
vallée de la Sahamarirana (sous-gouvernement de Moramanga) ; la vallée de la 
Saharo (sous-gouvernement de Mandialaza) ; la vallée du Marozano (sous-gou- 
vemement de Beparasy) ; la vallée du Manimbolo (sous- gouvernement de Sabo- 
tsyj ; les vallées du Manampahy et de la Sahakondro (sous-gouvernement de 
Lakato). 

Il a été dît plus haut que la race bovine seule faisait l'objet d'un élevage 
sérieux. Cependant, les queloues ovidés qui paissent dans la vallée de Mandita- 
naua sont vigoureux et cTun nel aspect. Il y a tout lieu de croire qu'un élevage 
bien compris aurait des chances de réussir. 

Depuis quelques années, les Bezanozano se sont attachés d'une façon parti- 
culière à la reconstitution des troupeaux. Malheureusement, leur méthode d'éle- 
vage est des plus rudimentalres. Les troupeaux sont, en effet, constamment aux 
pâturages et ne sont Tobjet d'aucun soin ; il s'ensuit une mortalité considérable. 
Néanmoins, le nombre de têtes a augmenté d'une façon sensible, car, de 7.000 
qu'il atteignait en 4899, il dépasse 11.110 aujourd'hui ; dans ce chiffre ne sont pas 
compris 12.000 bœufs environ, appartenant à des Hova qui en confient la garde 
aux Bezanozano, lesquels s'en servent pour faire piétiner les rizières. 

Industrie. - Aucune industrie proprement dite n'existe dans le district: toute- 
fois, on peut citer, parmi les branches d'activité susceptibles d'un bon râppoil, 
la sériciculture. La région se prête très bien, en effet, à la culture du mûrier 
et^ grâce à Taltitude moyenne de la circonscription f 1.000 mètres environ) et au 
climat tempéré qui en est la conséquence, les vers à soie sont dans une atmosphère 
qui leur convient ; aussi sont-ils vigoureux et donnent-ils de beaux produits. 

D'autre part, la sériciculture réclame, en somme, une main-d'œuvre peu 
considérable, d'autant plus facile à trouver que les femmes peuvent être 
employées pour la majeure partie du travail. 

De plus, la route carrossable traversant la circonscription, le transport des 
produits à l'extérieur se trouve facilité dans une mesure qui ira en s'agrandis- 
saut encore après l'achèvement de la voie ferrée. 

L'industrie extractive n'est encore qu'à ses débuts ; il n'est donc guère pos- 
sible de donaer une appréciation ferme sur les richesses minimes ou district. 



— 204 — 

Environ 30 poteaux-signaux pour la recherche de For ont été plantés par diffé- 
rents prospecteurs, mais aucun piquet n^est encore exploité. 

Le district peut alimenter, dans de très bonnes conditions, Tindustrie fores- 
tière. Outre qu'il renferme une partie de la grande forôt, appelée communément 
forêt d'Analamazaotra, on y trouve encore des massifs boises indépendants (Tan- 
gaina, Fody, Angavo, etc.) peuplés d'essences variées dont les principales sont: 
le herana, Thazomena, le rotra, le lalanaje nato, etc., comme bois de construc- 
tion ; Fumbora, le nienahiby, le voamboana, comme bois* d'ébénisterie ; le he- 
rondrano, le dipatiku, le famelona, comme arbres à latex ; le ramy, lehasina, le 
harongana, comme arbres à gomme et à résine. 

On peut aussi récolter des produits tinctoriaux et pharmaceutiques. Malheu- 
reusement, les débouchés font défaut ; la consommation locale est à peu près 
nulleetles frais de transport rendent pour Tinstant tout commerce presque impos- 
sible avec les régions voisine^s susceptibles d'offrir des débouchés avec rétranger. 

Le district possède des chutes d'eau : celle de TAndranobe, affluent de la 
Sahajonjo, qui a actionné autrefois une scierie mécanique, et celles de TAmbo- 
divokoka et de Tlhotika, sous-district de Lakato. 

Sauf la Société Parisienne, qui a un agent à Ampasimpolsy, les autres mai- 
sons de transport n'ont pas de représentant dans la circonscription. Cependant, 
MM. Claisse et Nocent ont échelonné trois relais pour abriter leurs mulets 
(Ampasimpotsy, Antanjona, Sabotsy). 

Quelques mdigènes de Moramanga font également, pour leur propre compte, 
des transports qui s'effectuent sur la route Mahat^ara-Moramanga-Tananarive, 
qui est la seule carrossable. 

A part la route de l'Est, le district comprend six chemins muletiers bien en- 
tretenus : chemin de Moramanga k Ambatondrazaka, de Moramanga à Beparasy, 
de Beparasy à Mantasoa (Imerina), de Sabotsy à Mandialaza, de Sabotsy à Bepa- 
rasy, de Moramanga à Mandialaza. 

Industrie indigène.— L'industrie indigène est très limitée et se borne à la fabri- 
cation, par les Bezanozano,de nattes et de manches d'angady, par les Betsimisa- 
raka, de rabanes (lakato) ; d'autre part, les Malgaches extraient la cire de la forêt. 

Commerce, — Les produits d'importation, venant tous des ports de la côte 
Est, sont transportés à Moramanga par le chemin de fer, par des voitures ou 
charrettes à bœufs, à mulets et h bras ; ils sont ensuite répandus dans rintérieur 
de la circonscription à dos d'hommes. 

Les bourjanes employés pour les transporta à l'intérieur se paient de 1 fr. à 
1 fr. 20 par jour et portent environ 25 kilos. 

Quoique les frais de transport majorent les marchandises, le tarif de ces 
dernières, ainsi que l'indique le tableau ci-dessous, n'est pas excessif : 



NATURE 
des 

MARCHANDISES 

! Toile écrue . 
Calicot 
SaUoette 

Vin ordinaire 

Vins fins 

Champagne 

Rhum (Réunion) 

Liqueur» 

Viande de bœuf 

id. de cochon 

Poulet 

Canard 

NaUe 

Parapluie, ombrelle... 

Pain 

Sardines 



UNITÉ 



le mètre 

id. 

id. 

la dame-jeanne 

la bouteille 

id. 

le litre 

la bouteille 

la boite 

id. 

le kilo 

id. 

l'un 

id. 

Tune 

l'ua 

la ration 

la boite 



PRIX 






92 
2 
4 

6 
1 
9 






3 



fr. 60 à 
60à 
SOà 
OOà 

95 à 

OOà 
95à 
9&à 



Ofr.80 
80 



50 
60 



40 à 
OOà 



1 

n 

3 
7 
3 
19 
9 
4 








00 
00 
00 
50 
00 
00 
50 
95 
60 
70 
80 
80 
60 



6 00 
50 
50 à 1 95 



OBSERVATIONS 



Ces murchandises, quoique 
d'un usa^e couranti ne se trou- 
vent qu'a Moramanim et Am- 
parafara, sauf la viande de 
bœuf, de cochon et lea volail- 
les, qui te trouvent surd'autres 
marchés. 



— i08 — 

Les Jours de grand marché sont le lundi à Moramanga et le samedi à 
Sabotsy. 

Le riz et les tissus sont les facteurs les plus importants du mouvement com- 
mercial de la région. 

Les produits français tiennent la tête, notamment les marques Gratr^, 
Compagnie Marseillaise, Compagnie Lyonnaise pour les tissus ; Amieux, Potin 
pour les conserves et denrées alimentaires. 

Sous leur air apathique, les Bezanozano sont extrêmement capricieux et diffi- 
ciles à satisfaire; toutefois, les tissus aux couleurs voyantes, aux dessins gros et 
bien tranchants et surtout à des prix peu élevés sont assurés d'obtenir un vif 
succès auprès d'eux ; la qualité ne passe, à leurs yeux, qu'après Tapparence. 

En eénéral, tout objet qui charme l'œil et peut attirer l'attention d'au- 
tnii sur la personne qui le porte se vend rapidement. 

Si les tissus et vins français tiennent la tête, il n'en est pas de même pour 
les objets de quincaillerie, bimbeloterie, coutellerie, etc., qui sont, en majeure 
partfc, d'importation étrangère et surtout allemande. 

Userait possible de concurrencer ces produits étrangère si les manufactures 
françaises s'attachaient à produire selon le goût de Tindigène que l'on vient d'ex- 
primer ci-dessus ; d'autre part, il importe de ne mettre en vente que de la 
marchandise & bon marche. 

Trois Européens, MM. Chaumont, Navoiseau et Azémard, tiennent, l'un à 
Moramanga, l'antre à Amparafara, le troisième à Antanjona, une maison de dé- 
tail où Ton trouve à peu près toutes sortes de marchandises d'origine française. 
Ils sont concurrencés par quatre maisons chinoises, dont deux à Moramanga et 
deux à Amparafara. 

M. Louvari, de Tananarive, a, à Moramanga, une succursale pour les bois- 
sons, vins, sirops et liqueurs, à laquelle il a adjoint une épicerie. 

A côté des maisons européennes et asiatiques, se trouvent de nombreux com- 
merçants hova qui, pour la plupart, vont chercher leurs marchandises à la 
côte. Ils ne sont plus, comme précédemment, tributaires des maison^ asiatiques 
de la localité, et leur font an contraire une sérieuse concurrence, que, seule^ 
peut-on dire, la vente de l'alcool permet à ces dernières de soutenir. 

RENSEIGNElIElfTS GËNËRAUX 

Moramanga, chef-lieu du district bezanozano, est traversé par la route car- 
rossable et par la voie ferrée ; les communications avec les ports de la côte 
Est sont donc faciles. 

Le voyageur qui désire se rendre de Tamatave à Moramanga doit prendre : 
1® le train de Tamatave à Ivondro ; 2<» les pangalana d'Ivondro à Brickaville ; 
3® enfin le train de Brickaville à Moramanga. 

A Moramanga existent deux hôtels qui logent et nourrissent les voyageurs 
au prix moyen de B à 10 francs par jour. 

Pour se rendre de Moramanga dans Tintérieur de la circonscription, le filan- 
jana, seul, peut être employé ; huit porteurs suffisent pour le transport d'une 
personne ; quant aux bagages, le nombre de bourjanes sera calculé suivant leur 
poids, à raison de 20 à 25 kilos par homme. 

Les distances pour de rendre de Moramanga aux chefs-lieux des sous- gou- 
vernements ou localités suivantes sont : 

Moramanga-Beparasy 41 km. (1 Jour) 

Moramanga-Mandialaza 65 km. (1 ^our 1/2) 

Moramanga-Sabolsy 36 km. 780 (1 jour) 

Moramanga-Amboasary 54 km. (1 jour 1/2) 

Moramanga-Lakato 46 km. (1 jour) 

Les voies qjiii relient Morama nga à ces chefs-lieux sont des chemins muletiers 
bien entretenus, mais parfois accidentés. • 

Dans chacun des chefs-lieux ci-dessus désignés, se trouve une belle case 



— 206 — 

pour les passagers, mais dépourvue de tout ameublement. Le voyageur devra 
donc se munir d'un lit et de tous les ustensiles nécessaires. 

Il ne faut guère compter sur les ressources alimentaires, sauf le riz, les 
poulets, les œufs. Dans certains endroits : Sabotsy, Beparasy, Amboasary, Man- 
dialaza, Ampasimpotsy, on irouve de temps à autre de la viande fraîche. 

Des hôtels avec chambres sont échelonnés sur la route de l'Est, à Ampara- 
fara, Moramanga, Mahazina, Ambodiamontana. 

A Moramanga, se trouvent le bureau du district, dirigé par un administra- 
teur-adjoint chef de circonscription, officier de police judiciaire, un grefife-nota- 
riat, un bureau des postes et télégraphes, un relais postal, un marché quotidien 
assez bien achalandé, où Ton trouve de la viande fraîche tous les jours, et divere 
commerçants européens, chinois, hova. 

Les villages d'Amparafara et de Mahazina possèdent également Sn relais 
postal. 

Les domestiques (cuisiniers) se trouvent difficilement et se paient de 20 à 
30 francs par mois. 

Il faut compter, pour vivre, sur une somme mensuelle de 250 à 300 francs ; 
ces frais peuvent ensuite diminuer si Ton prend, dès le début, la précaution de 
créer un potager, qui commencera à rapporter au bout de trois mois environ. 

Le colon qui s'installe doit faire un choix, judicieux des terrains et de l'em- 
placement de son habitation. Douze à quinze cents francs suffisent pour une 
maison convenable. Quant à la main-d'œuvre, on peut dire qu'elle dépend en 
grande partie du colon. S'il ne commet pas d'abus, s'il vit en bonne intelligence 
avec ses voisins indigènes, les travailleurs ne lui feront pas défaut ; il n'aura pas 
besoin d'avoir recours à l'administration pour se la procurer; le Dezanozano 
viendra de son propre gré contracter un engagement avec lui. 

Le prix de la journée de travail est de fr. 40 à fr. 60 pour les cultiva- 
teurs ; quant aux ouvriers d'art, il e.st très difficile de se les attacher pour une 
période un peu longue ; ce ne sont, en général, que des Hova momentanément 
nxés dans le district. Ils aiment mieux travailler à la journée, à la t&che oci à 
l'entreprise. Le pHx moyen est de 2 A 4 francs pour un charpentier, 4 fr. 50 à 
3 francs pour un maçon, 3 francs à 5 francs pour un menuisier-ébéniste. 

Il existe à Moramanga un hôpital indigène, où les soins sont donnés par un 
médecin de colonisation. 

L'enseignement est donné aux enfants dans 10 écoles officielles situées à 
Moramanga, Ankarahara, Ampasimpot-^y, Sabotsy, Beparasy, Amboasary, Man- 
dialaza, Ambilona, Mahatsara, f^akato ; dans deux écoles catholiques à Amba- 
lahorona et Antanambao 'sous-gouvernement de Beparasy* ; dans une école 
protestante française à Moramanga; enfin, dans cinq écoles créées par la 
London MUsionnry Society k Amboasary, Ambodinifody, Aotanifotsy, Ambilona 
(Les trois dernièrf^s sont dans le sous -gouvernement de Mahazina). 

Les bâtiments d'écoles libres servent également de temple et le tout est 
placé sous la direction de Hova qui dépendent respectivement des sociétés énu- 
mérées plus haut. 

III. — DISTRICT SIHANAKA 
RENSEIGlŒMBlITS GÉOGRAPHIQUES 

limites. — Le district sihanaka est situé approximativement entre les 50® 20 
et 52» de longitude E. et les 18° et 20« 60' de latitude S. 

11 s'étend du N. au S., sur une longueur de 250 kilomètres environ, sa plus 
grande largeur n'atteignant que 175 kilomètres. Sa superficie est de 26.000 kilo- 
mètres carrés. 

La frontière est formée au N. par la Sahavoay et le massif du Tampoketsa. A 
TE., elle suit la lisière de la grande forêt, passe entre Sahamalazà et Fotsialana 
(piste d'Ambatondrazaka à Foulpoint», par Manakambahiny-Est), suit le cours 
du Manambato [affluent du Maningory) et le Sahavoay ; au S., elle est constituée 



— 207 — 

par le sous-gouvernement d'Annbossary (district de Horamanga) ; à TO., elJe 
coupe la route d'Âmbatondrazaka à Tananarive, entre Mandanivatsy et Tanifotsy, 
passe à l'E. du Vohitsilongo, suit la lisière orientale de la forôt a Ambakireny 
et aboutit au plateau du Tampoketsa. 

Orographie. — D\ine chaîne centrale dont les principaux sommets attei- 
gnent des hauteurs variant de 1.000 à 1.500 mètres, partent, vers TE. et vers FO., 
un grand nombre de ramifications dont les points culminants ont de 1.000 à 
1.250 mètres; de la plus importante de ces ramifications, celle qui se dirige 
vers TE. et limite au S. le bassin du lac Alaotra et du Maningorv, s'en détachent 
d'autres dont les orincipalcs séparent le bassin de Tlvondrona ae celui du Man- 
goro et le bassin ae la Lakana ae celui de rAndranofotsy. 

Hydrographie. — Les principaux cours d'eau sont, en partant du S., le Man- 
goro, rivondrona, TOnibe, le Maningory et la Soamanina. 

1<> Le Mangoro n'a qu'une faible partie de son cours dans la région sibanaka; 
deux de ses affluents de droite y prennent toutefois naissance : l Amboasana et 
le Sahamaitso. 

2^ Llvondrona ne traverse pas le district, mais trois de ses affluents, l'Am* 
bohimaniaka, l'Anjozorovola et le Sabanandro, y prennent leur source. 

3<^ LOnibe prend sa source à environ 15 kilomètres à l'Ë. du village d'Am- 
batondrazaka, il n'a qu'une faible partie de son cours dans le district ; ses prin- 
cipaux affluents sont l'Andranomaintv, le Tsaratsara et la Sahamalaza. 

4° Le Maningory porteie nom de Sahabe avant son entrée dans le lac Aloatra, 
ou'il traverse du S.-O. au N.-O. ; à la sortie, il prend le nom de Maningory (on 

I appelle aussi Andromba), qu'il conserve jusc[u à l'Océan. 

Le lac Alaotra occupe le centre de la région. 11 a une longueur d'envi- 
ron 35 kilomètres, sur une largeur moyenne de 7 kilomètres. Sa superficie appro* 
ximative est de 245 kilomètres carré», sa profondeur moyenne atteint 7 mètres. 

II est parsemé d'herbes aquatiques. Les nombreuses rivières qui viennent s'y 
jeter le comblent insensiblement par les apports que leurs eaux entraînent en 
grande quantité pendant la saison des pluies. Les oords en sont marécageux. 

POPULATION 

La population totale du district est de 34.406 habitants, y compris les Euro- 
péens ou assimilés, qui sont au nombre de 17, dont 15 de nationalité française 
et 2 créoles mauriciens : il n'existe ni femmes ni enfants européens. 

La population indigène se décompose comme suit : 

Race sihanaka : hommes, 8.804;femmes, iO.llO; enfants, 11.827, soit 30. 741; 

Race hova: hommes, 1.053; femmes, 961 : enfants, 806, soit 2.820; 

Race betsimisaraka : hommes, 129 ; femmes, 132 ; enfants, 147, soit 408 ; 

Race bezanozano : hommes, 138; femmes, 135 ; enfants, 140, soit 413 ; 

Race sakalava : hommes, 6 ; femme, 1, soit 7 ; 

Au total, 34.38U indigènes. 

Le recensement de l'année 1903 avait donné un chiffre de 31.109 indigènes, 
ce qui constitue, pour 1904, une augmentation de 3.280 habitants. 

8UBDIVISI01I8 AOMIinSTRATIVES 

Le district sihaBaka est divisé en cinq gouvernements indigènes administrés 
par des gouverneurs sous la direction d'un gouverneur principal qui a sa rési- 
dence à A m batondrazaka. Ces gouvernements sont: 
Gouvernement d'Ambatondrazaka Nord ; 
» d'Ambatondrazaka Sud ; 

» d'Amparafaravola ; 

»» d'Imerimandroso ; 

» d'Anosimboahangy. 

Il comprend également deux postes administratifs : l'un au Nord-Ouest : 
Anosimboaiiangy ; l'autre au Sud-Ouest: Amparafaravola. 



— «08 — 

RSlfSBIGHKMBlfTS ÉCONOMIQUES 

Agriculture. — Entreprises européennes, — 11 n'exisle dans le district que 
deux entreprises agricoles dirigées par des Européens. 

L'une s'exerce sur une étendue de 6.300 hectares de pâturages et de terrains 
de rizières situés dans la vallée du Maningorj, loués à la Compagnie du lac 
Alaotra. Cette société, dont les établissements sont situés à Ambatomafana, près 
d'imerimandroso, se livre surtout à Téievage ; elle possède un millier de porcs et 
un troupeau de près de 2.000 bœufs. 11 y est aussi cultivé 92 hectares 40 de 
rizières, du tabac, du maïs. 

L'autr*». entreprise consiste en une concession de 100 hectares environ, 
détenue par M. Bouzigues, colon militaire ; elle est située à Ambohijanahary, sur 
la rive gauche du lac Alaotra. Elle comporte environ 40.000 pieds de tabac, 
2.000 caféiers, de la canne à sucre, quelques hectares de rizières pour la nourri- 
ture des travailleurs et des cultures vivrières diverses. Cette concession possède, 
en outre, environ 200 porcs et un troupeau de 430 boeufs. 

Le sol do la région est propice à toutes sortes de cultures. Les légumes 
d'Europe viennent très bien partout, principalement pendant la saison sèche, 
mais ils demandent beaucoup de soins. 

Entreprises indigènes, — Jusqu'ici, les indigènes n'ont porté leurs efforts 
que vers les cultures vivrières, qui prennent tous les jours une plus grande exten- 
sion. Les cultures riches les tentent peu et, en dehors du tabac et de la canne 
à sucre, qui sont relativement peu cultivés, il n'est possible de signaler que 
quelques tentatives de plantations de café faites dans les environs d'Ambaton- 
arazaKa, Amparafaravola et Ambatobe. Ces essais, toutefois, paraissent devoir 
réussir ; il est permis d'espérer que l'exemple et les conseils qui leur sont jour- 
nellement donnés inciteront les Sihanaka à persévérer dans cette voie. 

Elevage. — La Compagnie du lac Alaotra, a Ambatomafana ; la Compagnie 
Lyonnaise de Madagascar et M. Bouzigues, colon militaire à Ambohijanahary, 
sont les seules entreprises européennes s'occupant d'élevage dans la région. 
Les bœufs qu'elles possèdent sont au nombre de 2.991, se ciécomposant ainsi : 

Compagnie du lac Alaotra 4.927 

Compagnie Lyonnaise 934 

M . Bouzigues 430 

La Compa^mie du lac Alaotra et M. Bouzigues élèvent des porcs en assez 
grande quantité ; on compte un millier pour la Compagnie et environ 200 pour 
M. Bouzigues. 

Les pâturages étant très nombreux et fort bons dans tout le district, mais 
principalement dans les environs du lac Alaotra, l'élevage est susceptible de 
prendre une plus grande extension. 

De la comparaison des recensements faits en 1903 et 4904, il résulte une 
augmentation de 17.408 animaux de race bovine en faveur de cette dernière an- 
née. A l'heure actuelle, en effet, Européens et indigènes possèdent, un total de 
87.080 bœufs (jeunes veaux et génisses compris), alors que, l'an passé, ce chiffre 
ne s'élevait qu'a 69.672 tètes. 

La race ovine, bien que le pays paraisse très favorable à son élevage, n'est 
représentée que par 500 têtes environ. 

La race porcine compte 5.670 individus, non compris ceux appartenant aux 
Européens. 

La race caprine a 464 têtes. 

Les volailles de toute espèce sont en j^rand nombre. Le recensement appro- 
ximatif qui en a tté fait chez les indigènes a fait ressortir un chiffre de 
52.848 têtes se décomposant ainsi : poulets, 22.243 ; oies, 24.343 ; canards, 7.794; 
dindes, 504 ; pigeons, 997. 

Les lapins ne sont qu'au nombre de 50 environ. 

Le nombre des chiens, utilisés principalement pour la chasse aux sangliers, 
qui pullulent dans le pays, est d'environ 500. 



— 209 — 

ixs exportations portent surtout sur les boeufs, porcs et volailles, qui sont 
dirigés sur Fenerivé,Tamaiave et Moramaoga pour la plus grande partie; Time- 
rina en reçoit aussi, mais eu quantité moindre. 

Les sarcelles et canards sauvages, très nombreux, dans les parages du lac 
Alaotra, font aussi Tobjct d'un assez important commerce avec les régions avoi- 
sinantes. 

Industrie. — Entreprises européennes. — Aucune industrie européenne 
n*existe dans la région sihanaka. 

De nombreux poteaux-si{jnaux [près d'une cin(|uantainc) ont été posés dans 
le courant de 1904 dans le district sihanaka, mais ]*exploitation étant à ses 
débuis il n'estpas possible de se prononcer définitivement encore sur l'avenir de 
rindustrie aurifère dans cette région. 

La.grande forêt de TEst, dont une partie se trouve sur le territoire du dis- 
trict qu elle parcourt dans toute sa longueur, offre les essences les plus variées 
et les plus riches : palissandre, acajou, etc. Los lianes et les arbres à latex y 
abondent, ainsi que la cire, mais rien de tout cela n'est exploité par TEuropéen ; 
les indigènes seuls exploitent quelque peu la cire et la caoutchouc, mais sans 
aucune régularité et dans des conditions très défectueuses. L'exploitation des 
bols, qui serait susceptible d'une grande extension, ne peut se faire actuelle- 
ment, par suite de la difficulté des communications aves les régions voisines et 
du man<}ue de moyens de transport pratiques. 

La force motrice ne manquerait pas, car les chutes d'eau sont nombreuses 
et susceptibles d'être utilisées. Aucun essai dans ce sens n'a été fait. 

Aucune entreprise de transport n'a été tentée, l'état des voies de commu- 
nication ne le permettant pas ; les routes les meilleures sont tout au plus bonnes 
muletières. 

Voies de communication, — Un chemin traverse la province dans toute sa 
longueur, du S.-O. au N. Il vient de Tananarive par Anjozorobe, passe par 
Amoatondrazaka et Imerimandroso et se dirige vers Mandritsara. 

Un chemin va d'Ambatondrazaka à Moraman^a. Une piste mène d'Amba- 
tondrazaka à Tamatave par Ambohimasina, Ivohidrazana et Didy. Une seconde 
piste va d'Ambatondrazaka à Tamatave par Mangalaza, Manakambahiny-Est, 




à Mahanoro-sur-Ivoloina. 

Une troisième piste va d'Ambatondrazaka à Foulpointe, par Manakambahi- 
ny-Est, Sahamalaza, Folsialana, Manandriambe, Antsaha et Ampasimbe. Une 
quatrième piste va d'Imeriraandroso à Fenerive et àMahambo par Sahantavy. 

Industrie indigène. — L'industrie indigène est très peu développée. Elle se 
réduit à la préparation du poisson fumé, que les Sihanaka pèchent en grande 
quantité dans le lac Alaotra etexpédienten abondance dans les provinces voisines, 
à la fabrication de poteries grossières, de nattes et de différents objets d'un usage 
courant qui trouvent leur écoulement sur place. 

Commerce. - Le commerce européen n'est représenté dans le distri7;t que 
par un Mauricien qui a grand'poine à soutenir la concurrence des nombreux 
commerçants indigènes qui, n'ayant que peu de besoins, peuvent livrer leurs 
marchandises à des prix beaucoup moins élevés. Cinq ou six de ces derniers, 
tant à Ambatondrazaka qu'à Imerimandroso, apportent de Tamatave du vin, du 
sacre, du vermouth et de l'absinthe, mais, en général, la place est dépourvue de 
ces denrées, que les Européens habitant le district sont obligés de laire venir 
par leurs propres moyens, ainsi que la farine nécessaire à leur alimentation. 

Le seul commerce vraiment important est celui des tissus, mais il est tout 
entier entre les mains des indigènes. 

Oans cette catégorie, ce sont les toiles qui font Tobiet du plus gros trafic ; 
toutes se vendent très bien, mais les indigènes recherchent surtout les toiles 
de coton, les indiennes et les toiles pour chemises, sans toutefois s'attacher 
aux marques de fabrique. 

n 



— 210 — 

En deuxième liea viennent, par ordre d'importance, le sel, le savon blanc 
de Marseille, les allumettes (genre suédoises), les bougies et le pétrole. 

Le commerce d'exportation consiste principalement dans Tenvoi à Fenerive, 
à Tamatave et aussi quelque peu en Imcrina, de poissons fumés et volailles 
diverses. 

Sont aussi expédiées sur la côte quelques peaux de bœufs, de la cire et de 
petites quantités de caoutchouc. 

RENSEIGREIIEIITS GÉlfËRAUX 

A Fexception des produits indigènes d'alimentation, que Ton peut se procu- 
rer à des prix relativement peu élevés dans presque tous les villages, tous les 
autres font défaut. Les denrées courantes se trouvent aux prix suivants : œufs, 
fr. 60 la douzaine ; poulets, de fr. 50 à fr. 80 Tun ; canard (dans quelques 
villages seulement), de i franc à 1 fr. 50 pièce; le riz, suivant la saison, se vend 
de fr. 20 à fr. 50 le kilo ; dans les environs du lac Alaotra, on peut facilement 
se procurer des sarcelles, canards sauvages, canards à bosse, poules d'eau, à des 
prix très minimes, pour lesquels il est assez difficile de fixer une moyenne, mais 
ne dépassant jamais, suivant la saison et l'espèce du gibier, fr. 25 au minimum 
et fr. 50 au maximum ; on trouve aussi du poisson frais k fr. 20 le kilo. 

A Ambatondrazaka, les mardi et samedi, à îmerimandroso, les lundi et 
jeudi, on peut acheter de la viande de bœuf ou de porc aux prix de fr. 50 le 
kilo de bœuf et fr. 70 le kilo de porc. 

Les fruits et légumes indigènes se trouvent très facilement et à bon marché, 
mais, ainsi qu'il a été dit plus haut, les denrées alimentaires d'Europe sont rares 
et se paient très cher. En outre, l'Européen devra avoir avec lui sa provision de 
farine et pourvoir k la fabrication de son pain dans toutes les localités de la 
région. Il n'existe d'hôtel nulle part. 

Les villages les plus importants sont Ambatondrazaka et Imerimandroso ; 
dans le premier, seul, existe un gîte d'étape assez confortable, construit en 
briques. Dans les autres localités, on peut trouver à louer des cases maladies 
en zozoro, couvertes en herana. A Ambatondrazaka, chçf-lieu du district, se 
trouve un bureau de pjoste et télégraphe de plein exercice ; un bureau postal et 
télégraphique est aussi installé à Imerimandroso, mais il ne délivre ni ne paie 
de mandats. 

Chez quelques commerçants d' Ambatondrazaka et dlmeriinandroso, FEuro- 
pécn pourra se procurer, mais très irrégulièrement en ce qui concerne les pro- 
duits européens, des denrées ou articles importés aux prix suivants : 

Vin rouge ordinaire de 99 fr. 50 à 85 francs la dame-jeanne. 

Café de 3 à 3 fr. 50 le kilo (suiTant l'époque). 

Sucre 1 fr. 10 le kilo. 

Sel de cuisine 50 le kilo. 

Beurre 1 50 la bolle de 950 gr»mmea. 

Saindoux 1 50 le kilo. 

Huile d'olives 3 00 le litre. 

Bougies — ^ 1 90 le paquet. 

Endn, on trouve aussi, à Ambatondrazaka et Imerimandroso, dans les roénie.«^ 
conditions, des spiritueux et liqueurs, des conserves alimentaires, des toile-s et 
indiennes, (le la mercerie, des clous (2 fr.25 le kilo) et quelques ustensiles de mé- 
nage. 

Le logement est généralement constitué par des cases en claies de jonc 
recouvertes de herana. A Ambatondrazaka et Imerimandroso, il existe des maisons 
en briques crues, mais les propriéUiires indigènes ne les louent pas volontiers 
ou bien s'en dessaisissent à des prix élevés (de 30 à 40 francs par mois pour 
deux pièces ; de 60 à 75 francs par mois pour un appartement de quatre pièces 
avec cuisine). Le locataire est, en outre, dans l'obligation de faire, presque tou- 
jours, de nombreuses réparations pour rendre son nabitation propre et confo»^ 
table. 

L'apathie et la paresse des Sihanaka les rendent impropres à un travail sou- 



— 2H - 

tenti. Ce sont, h la rigueur, des manœuvres et des journaliers médiocres, mais 
peu désireux de s'engager pour des Uches de longue haleine. 

Trouver dans la région un bon domestique est presque impossible. Il faut 
traiter avec douceur et justice le peu d'hommes qu'on parvient à grand^pcine à 
recruter et ne pas se montrer trop exigeant sur la question d'assiduité. 

Les salaires sont à débattre. Ils varient, pour les ouvriers agricoles, de 
fr. 60 à fr. 80 par jour (sans supplémenten nature); pour les ouvriers d'art (très 
difficiles à trouver), maçons, charpentiers, forgerons, de fr. 80 à 2 francs par 
jour. 

Les porteurs de filanjana ou de bagages (les premiers en très petit nombre) 
^nt également payés entre 20 et 25 francs par homme pour un voyage à Tama- 
tave (par Fenerive ou par Manakambahiny-Est), à Tananarive ou k Mandritsara, 
el de 10 à 15 francs par porteur pour un voyage à M oramanga. 

Les porteurs de bagages portent environ 20 kilos lorsqu'ils doivent suivre 
UD filanjana, et 30 kilos lorsqu'ils marchent sans délai fixé. 

Somme toute, la vie est très chère en pays sihanaka et l'Européen ne doit 
pas compter pouvoir y vivre, même avec un confortable tout à fait relatif, avec 
moins de 300 francs par mois. 

Les moyens de communication sont encore assez rudimentaires; il n'existe 
que deux bonnes routes muletières ; l'une vient de Taïianarive par Anjozorobe, 
Mandanivatsy et Andranokobaka ; d'Ambatondrazaka, elle se din^e ensuite vers 
Mandritsara, en passant par Imerimandroso et Ambatobe. La deuxième, qui n'est 
qu'une variante de la première, sur laquelle elle se greffe à Andranokobaka, va 
vers Moramanga. 

Une piste, bonne jusqu'au village de Manambato, va* d'Imcrimandroso 
sur Fenerive ; deux autres, praticables seulement par les indigènes, et encore 
pendant la saison sèche, vont d'Ambatondrazaka à Tamatave, en passant la pre- 
mière par Mangalaza, Manakambahiny-Est, Ambohijanahary, Didy et Tolongoina; 
la deuxième par Ambohimasina, Ivandrozana et Didy. 

L'administration est représentée à Ambatondrazaka par un administrateur- 
adjoint des colonies, chef du district, un garde régional, qui cumule les fonctions 
de chef du détachement de police, d'adjoint au chef du district et de gérant du 
bureau des postes et télégraphes d'Ambatondrazaka ; ce bureau délivre et paie 
les mandats postaux et télégraphiques. Un médecin indigène de colonisation 
est aussi en résidence à Ambatondrazaka, un autre à Imerimandroso. 

Enfin, outre le chef- lieu, deux postes de police régionale, commandés par des 
Européens, existent à Amparafaravola et à Ano&imbohangy. 

Les écoles actuellement en exercice sont au nombre de seize, réparties dans 
les villages suivants : Ambatondrazaka, Imerimandroso, Amparafaravola, Ano- 
^imboahangy, Ambatobe, Ambohimanga, Ambohidava, Amboniboatavo, Manga- 
laza, Mans£ambahiny-Est, Tsarahonenana, Vohitsara, Manakambahiny-Ouest, 
Morarano-Est (Sud), Andranokobaka et Vohimena. 

Quatre pasteurs protestants indigènes de la Mission évangélique de Paris 
exercent leur ministère à Ambatondrazaka, Imerimandroso, Amparafaravola et 
^ Anosimbohangy. 

Il n'existe pas dans la ré^on de société commerciale proprement dite ; les 
deux seules sociétés qyi y soient représentées, la Compagnie du lac Alaotra et 
la Compagnie Lyonnaise, ne se livrent guère qu'à Télevage des bœufs, mais ne 
possèdent ni magasins ni boutiques. 

ADMINISTRATION 

MM. Gompérat, ^, administrateur en chef de 2« classe des colonies, chef de la 
province. 
Sainjcm, ^, administrateur-adjoint de 1'' classe des colonies, chef du 

district Sihanaka, à Ambatondrazaka. 
Royet, administrateur-adjoint de 3* classe des colonies, chef du district 
Bezanozano, Moramanga. 



MM. Fays, ^, admioistrateur-adjoint de 3* classe des colonies, chef da district 

de rimerina-Est, Maojakandriana. 
Rabec, souschef de bureau de 2" classe du corps des comptables, adjoint 

à radministrateur eu chef des colonies cher de la provioce, Manjakan- 

driana. 
Vivaldi, comptable de 2« classe, gérant de la caisse de fonds d'avances de 

Manjakandriana. 
Doohe, adjoint de 2' classe des affaires civiles, Moramanga. 
Martin, id. Manjakandriana. 

Travaux publics 

MM. Gbadenson, commis principal du cadre temporaire des travaux publics, 
agent voyer de la province, Moramanga. 
Pous, surveillant de 1'* classe, Ankazoina. 
Prat, id. de 4" id. Manjakandriana. 

Service topographique 

MM. Hoffinann, géomètre de l*** classe, chef de circonscription, Manjakandriana. 
Goissaad, géomètre de 2* classe. 

Eaux et forêts 
M. Thonvenot, garde domanial de 1'* classe, Ânalamazaotra. 

Garde régionale 

MM. Saby, inspecteur régional de 3* classe, Manjakandriana. 

Oudinot, garde régional de !'• classe, chef de poste administratif, Ampa- 

rafaravola. 
Saillant, êi garde régional de !*'• classe, chef de poste administratif, 

Ambohimiadana. 
Dreveton, garde régional de !'• classe, chef de poste administratif, Lakato. 
Carie, garde régional de 2* classe, adjoint au chef du district sihanaka, 

Ambatondrazaka. 
Vasselon, ê, garde régional de 2« classe, chef de poste administratif, 

Anosimboahangy. 
Péron, ô, garde régional de 3« classe, chef de poste administratif, Am- 

boasary. 
Dufond, garde régional de 3« classe, chef de poste administratif, Anjozoro- 

zobe. 
Vivant, garde régional de 3« classe, Moramanga, chef de relais. 

Service de santé 

MM. Robert, médecin aide-major de l'® classe, médecin inspecteur de l'assis- 
tance médicale, Manjakandriana. 
Salomon Samuel, médecm de colonisation, Moramanga. 

Rafldimanana, id. Manjakandriana. 

Ratsimba, id. Ambatondrazaka. 

Ramelina, id. Ambohimiadana. 

Razaflndrazaka, id. ^ Anjozorobe. 

Rabe Régis, id. ' Ambatomena. 

Ranaivo Pierre, id. Imerimandroso. 

Rafarall, sage-femme, Manjakandriana. 
Ravony, id. Anjozorobe. 

Postes et télégraphes 

Bureau de Manjakandriana 

Rabarijaona, télégraphiste de 1" classe. 

Bureau d'Ânjozorobe 

Ralaitaflka, télégraphiste de 4* classe. 



— 213 — 



Bureau d'AmbatondrazaJui 
i, télégraphiste de 4* classe. 

Bureau d'Imerimandroso 
RatOTonony, télégraphiste de r* classe. 

Cultes et Enseignement 

Mission catholique 

R. P. Talasae, à Ambohimiadana. 

. Mission protestante française 

MM. Verniery à Ambatomanga. 
Forget, id. 

Richard, instituteur missionnaire à Anosibe. 



LISTE DES HABITANTS EUROPÉENS ET ASSIMILÉS 



Français 

MM. Anton, colon militaire à Analabe* 

Az^MARD, éleveur et cultivateur à 
Benarosy. 

Barbe, hôtelier à Manjakandriana. 

Bbrthb, commerçant à Mantasoa. 

BoHMARTiN, colon militaire à Nosi- 
Vola. 

BouziGUKS, colon militaire à Ambo- 
hijanahary, 

Br A M VILLE, employé de la C" Pari- 
sienne à Ampasimpolsy. 

€ap, concessionnaire forestier, repré- 
sentant de H. Liénard à Ankadma- 
hahary. 

Crauhont, commerçant à Moraman- 
(ça. 

CoHTET, colon à Sahambaina. 

Decouzon, colon militaire, Ambohi- 
manjaka. 
M-* Defoulnay, hôtelière, Moramanga. 
MM. DE Ganay. agent de la C'* du lac 
Alaotra a Ambatomafana. 

Degussrau, ap^ent de la C* du lac 
Alaotra à Ambatomafana. 

Descarrï^ga, colon à Mantasoa. 

Dupoun, colon à Andranolava. 

DuROs, commerçant à Moramanga. 
M— DuROS id. 

MM. EsGOXBART, gérant de la concession 
de H. Cotte à Lavatandraka. 

FoRGET, pasteur à Ambatomanga. 

Fort, colon à Ambalanjanakomby. 

GivAUDAN, colon à Maniakandrianà. 

Haegelr. colon à Betsilra. 

Henri, hôtel-débit à Ambodiamontana. 

JuNOT, colon à Sambaina. 

Lalandrb, colon à Betsitra. 

Laportb, id. à Antokonana. 

Leblanc, id. à Ambohidravoay. 

Légué, id. à Andranofotsy. 

Le RouziG, négociant et cultivateur à 
Ampasimpotsy-Nord. 



MM. LouYs, Alban-Auguste-Abel, colon 
militaire, associé de M. Minet, Ke- 
limafana. 

LouYS, Louis-Joseph, colon à Keli- 
mafana. 

LouYS, Alfred, colon à Ampasimpotsy. 

LouYs, Henri-Edmond, colon muitaire 
à Antsarazaza. 

MiLHAC, employé de M. du Cor de 
Duprat, mécanicien à Behorona. 

Minet, associé de M. Louvs Alban, 
colon militaire à Kelimafana. 
M"* Navoiseau, hôtelière à Amparafara. 
MM. Navoiseau, Michel, cultivateur à Am- 
parafara. 

Navoisbau, Louis, commerçant à Ana- 
lamazaotra. 

NoEL, commerçant à Moramanga. 

Plnçon, colon militaire à Antsara- 
zaza. 

Raucu, colon à Anjozorobe. 

Richard, instituteur de la Mission 
protestante française à Anosibe. 

RiQuiER, colon militaire à Ambato- 
mivahy. 

RoLiN, colon militaire à Ankazonan- 
driana. 

SoRiA, colon militaire à Analabe. 

Trscher, colon militaire à Mantasea? 

Thivollet, employé chez M. Navoi- 
seau, à Analamâzaotra. 

ToucHËRON, débitant de boissons à 
Analamâzaotra. 

Vernier, pasteur de la Mission pro- 
testante française, à Ambatomanga. 

Vecchioni, commerçant à Moramanga. 

Anglais 

M. de Ligeac, commerçant à Ambaton- 
drazaka. 

Grecs 

M. Bazil Carradoutra, commerçant à 
Mahazina. 



MM. CoNTOPOULOs, commerçant à Amba- 
tolaona. 

Pappadapoulos, boulanger, représen- 
tant de M. Louvari à Horamanga. 

Pappageorgio,. commerçant, à la 
Mandraka. 

Yassiuous, boulanger à Ambatolaona. 

ZiNziNVAKOs, employé chez M. Pappa- 
dapouloSf à Moramanga. 

Chinois 

M. Ah-Hon, commerçant à Manjakandria- 
na. 



— 214 — 

MM. 



Ah-Yam, commerçant à Moramanga. 
Lbi-Isson, id. à Moramanga, 

maison Cham-Ko. 
Sam-Toun, commerçant à Moramanga. 
Sàm-Cuoun-SeN| commerçant à Am- 

pararara. 
TmoN-KoNG, commerçant à Ampara- 

fara, maison Sam-Toun. 

Sénégalais 

Malbgui-KamarAi commerçant à Am- 
batolaona. 



. *• -• r 



é-y mr ' t ak< t-«I4^ •*'«' 



.• • t 



CARTE 
PROVINCE DE L'IMERINA DU NORD 

EeM/m du i.qoo.»oo 













#ANKAZOaC 
%F(anoër/vo 



» • #«• 



•**^ ■»»••. - *> '*,tf^ t. •■ 






* 
r 



* '^v • 



- '-• » < »,• 



— 215 - 



Province de Tlmerina du Nord 



RENSEIGREMEIITS GÉOGRAPHIQUES 

limiteft. — La province de l'Imerina du Nord est limitée : aa S., par une 
ligne passant par les crêtes qui séparent le bassin de Tlsandrano et de la Maha- 
vavy ac ceux du Mahatito et du Manambolo, par la Manandriana et Tlkopa 
jusqu'au mont Manohilahy, près de Morarano ; elle continue par la montagne 
d Âmbobimalefaka et traverse la route de TOnest à la rivière Anjomoka, près 
da village d'Ambatomasina. Elle se dirige ensuite vers les monts Lohavohitra, 
Ambatokitsikitsika, le village de Mangarano, le mont Ampananoana, passe la 
rivière Aniparibe à Manffidirano, revient à la colline d'Ampasampito et traverse 
le Jabo an confluent de la Sahasarotra, qu'elle suit iusqu'au village d'Antsotso- 
raka; à TE., par une ligne passant à la rivière Ankobakobaka, affluent de gauche 
de la Soavinakv, qu'elle suit jusqu'à son confluent avec la Mananara, où elle 
prend alors le lit de la Mananta jusqu'à Yohitsara. De Vohitsara, elle atteint, 
par le mont Vobilena, la Betsiboka, qu'elle remonte du gué de Miarinkifeno au 
confluent du Manambolo avec cette rivière; au N., par une ligne qui, parlant 
du confluent du Manambolo avec la Betsiboka, passe par le village d An tongom- 
balo, par les monts Belambo, par le village d'Amboasary, les monts Andrango- 
lona, Manantsoa et Irindra. Elle traverse la route de l'Ouest à Antanimietry, va 
de là, par le mont Antsirampotsy et le col de Mananjary, rejoindre Tlkopa au 
confluent de l'Andranomaîntikely, passe Tlkopa, longe la rivière Marobiby et va 
en ligne droite, à travers le TampoKetsa, rciomdre la Mahavavy au confluent de 
Bokarana ; à l'O., par une ligne qui suit la Mahavavy à partir de Bokarana 
jusqu'aux, crôtes qui séparent le bassin de l'Isandrano et de la Mahavavy de ceux 
du Mahaflto et du Manambolo. 

La superficie de la province est d'environ 22.000 kilomètres carrés. 

Orographie. — La plus grande partie de la province présente cet aspect 
montueux. propre à tout le centre de Tile. Au dessus des mamelons, où paissent 
quelques troupeaux de bœufs, se dressent des massifs escarpés d'une altitude 
moyenne de 1 . 600 mètres. Entre ces collines un peu monotones, Tlkopa et la 
Betsiboka, les deux fleuves les plus importants de la réçion, se fraient un pas- 
sage et donnent naissance à de grandes vallées. A quelques kilomètres au N. 
d'Ankazobe, se trouve le plateau du Manankazo, aune altitude moyenne de 
1.600 mètres. Il se continue, au N., vers Manerinerina, par une même crête 
s'épanouissant en de nombreuses ramifications et se prolonge au S., vers Mana- 
Mry et Andrambontany, par la montagne du Vazobe. 

Les montagnes de Lohavohitra à l'E., et l'Ankarahara au N. de Fihaonana, 
TAngavo et les Ambohimena au N. d'Ankazobe, séparent entre eux les bassins 
dos aniuents de l'Ikopa. A l'O., dans la région du Valalafotsy, on remarque la 
chaîne des Bon^o-Lava et deux grands plateaux : le Pamoizankova et le Tampo- 
ketsa, dont l'ai titade moyenne est de i.400 mètres. Les ramifications de ces 
deux derniers massifs forment une série de petits mamelons au miUeu desquels 
coulent la Jangoany, la Masiaka et leurs affluents. 

Hydrographie. — Les deux principaux fleuves de Madagascar ont une 
partie de leur cours comprise dans la province. 

La Betsiboka est formée à Tiakoderaina par la réunion du Jabobe et de 
TAmparibe. 



— ne — 

Les affluents de la Bctsiboka sont, dans la province : sur la rive droite, la 
Mananara et la Mananta; sur la rive gauche, la Lahimena, le Kisompy et le 
Manambolo. 

L'Ikopa a dans la province un lit encaisse et un cours tumultueux qui va 
du S. au N. Ses affluents sont, sur la rive droite : TAndranobe, qui pa$5c au 
pied d'Ankazobe, TAntoby et le Manankazo ; sur la rive gauche : la Manandriana 
et risandrano, formés par la réunion de la Jangoany et de la Masiaka. 

Dans le Valalafotsy, la Manamindona, la Kiranomena et le Masambokely 
sont trois affluents de droite de la Mahavavy. 



POPULATION 

Les derniers recensements ont donné les résultats suivants : 
(a) La population européenne atteint le chiflfre de 34 habitant*;, y compris 
les fonctionnaires ; on compte 4 ménages européens. 

Tableau de la populatloii européanne et asâimllée 



■t 



DISTRICTS 



ADkazobe 



Valalafolsy. 



Totaux. 



m 
o 

X 



21 
2 
1 
3 



27 






TOTAL 



26 
2 
1 
3 



32 



E.NKANTS 



Garçons 



Filles 



TOTAL 



2 



TOTAH 



28 
2 
1 
3 



34 



NATIONALITÉ 



Françali. 
Grecs. 

Sujet «agi. (UMm) 
Français. 



(b) La population indigène atteint le chiffre de 41.673 habitants : 



DISTRICTS 


"■ 1 
GOCVBUNEMEIÏTS 


o 




n3 

< 

O 
H 


ENF^ 

« 

a 

o 

o 


LNTS 


TOTAL 


• 

< a So 


O •» 

14.385 

12.567 

1.907 

4.917 

7.511 


Ankazobe 

Valalafolsy 


• 

Ankazcbe 


4.371 
3.793 
405 
1.406 
2.351 


5.785 
5.953 
458 
1.780 
2.957 


10.156 

9.016 

863 

3.186 

5.308 


2.520 

2.454 
180 
909 

1.224 


1.965 

1.927 

133 

8i5 

957 


4.485 
4.381 
313 
1.754 
2.181 


14.641 

13.427 

1.176 

4.940 

7.489 


1 Fihaonana 

1 Kianfirara 


i Vohllcna 


Fenoarivu 


Totaux 


12.326 


lô.sa-i 


28.559 


7.287 


5.827 


13.114 


41.673 


40.587 



soit un accroissement de 1.086 habitants pour Tannée 1904. 



— «7 — 
Cette popnlation de 41.673 habitants compread les racés suivantes : 



HoTa 


Hnuui 


FauM 


Gaitni 


Pillfli 


Ttlai 


4.896 

19 

349 

• 451 

938 

69 

5.502 


6.375 
18 

377. 

507 
1.123 

-8t 
7.692 


^2.706 

43 

173 

240 

385 

i9 

3.721 

• < ■ 

41 .6T 


1.952 

22 

124 

185 

329 

2Î 

3.194 

1 ■ • • • • 


15.928 

215 

1.0?3 

1.383 

2.825 

190 

20.109 


Bennozano 


Sakalava l 


Maiiendv 


Triaf^mdthT ........ t . . r r r t t . t . . ^ x . . . . t * - t ^ r . . r 


Maffomlfltir - r 1 


HoTaVao 




î 





SUBDIVISIONS ADMINISTRATIVES 



DISTRICTS 



fiOCVSINEHEUTS 

I2IDIOklfKS 



FARITANT 



Ânkazobe 



Aokazobe ( VohilçnB. 



Fi^aoDaDa. 



\ 



Kiangara. 



VaiaUrotov . . . .< Peaoarivo 



Ankazobe (chef-lieu de la province). 

Ambobitroraby (ebef-Keu da fhrit.do Mnom] 

Ambobimenakely id. 

Mangabe id. 

Maharidaza id. 

Manazaij Id. 

Pcnohasma id . 

Scavitiianjaka H . 

Taisanf^aina id . 

AmbohiUitakady id. 

Ambatomanoiaa id. 

Vobilena id. 

Tiankoderaina id . 

Fibaonaoa id . 

Ambatoraalnty id. 

Mahavelona id . 

Mianiso id. 

Ampanokely id . 

Ihasy id . 

Kiangara id. 

Miadanantaaha id. 

Tsaramaaoaodro ■ id. 
AmbAlabe ' id. 

Marambitey id. 

Mabaimandnr id. 

Anisimoniboiiitra id. 
Ambobijananiasoandro id. 

Ampizarantany id. 



NOMBRE 
de 

VILLAOKS 



23 
72 
21 
52 
40 
80 
77 
51 
28 
27 
2i 
90 
28 
73 
92 
102 
56 
83 
66 
10 
10 
8 



192 



POPULATION 
des 

PAIITAKT 



Totaux. 



1.235 



1.330 

2.256 

504 

1.84C 

2.133 

1.101 

2.295 

1.335 

1.247 

1.131 

1.693 

887 

1.229 

2.180 

2.097 

2.524 

2.621 

1 .772 

2.233 

431 

3'.X) 

355 



7.489 



41.673 



RENSEIGNEMENTS ÉCONOMIQUES 

I. — Enlrèprises européennes. — La nature du sol,, le climat de 
1a province, ainsi que son éloignement de la côte, ne permettent guère aux 
petites entreprises agricoles de s'y installer et d'y prospérer. Les colons établis 
dans la province, qui s'étaient jusqu'^ ce jour occupés principalement des cul- 



— «18 — 

tures vivrières, ont dû y renoncer, ne pouvant lutter contre ia concurreDce 
indigène ; quelques-uns ont tenté d'autres cultures, telles aue celles du café, 
du mûrier, tout en se livrant à riodustrie eitraclive et à celle des transports. 
La culture du mûrier est celle qui semble appelée au plus bel avenir. 

Le tableau suivant donne la situation et l'étendue des concessions des Euro- 
péens dans la province : 



NOM 
delà 

CONCBSSION 


SITUATION 


NOM 

da 

COMCBSSIOMMMBB 


SUPKRFICIB 
deU 

COHGBSaiOlV 


La Prairie 


Àmnamaho 


PaoleUi 


h. a. c. 
360 00 15 

117 90 00 

91 19 80 

48 79 48 

156 00 00 

97 77 85 

iO» 33 96 

183 01 80 

100 00 00 

93 00 00 

96 00 00 


Plaine-André 


Ambohiirandriandahy .. 

Manaxsr; 

ManazsrY 


Teissonnier 


Franchê'ConUé I 


Oaudumei K.. •>• 


Franche-Comté II 


id 


Baule-Saâne 


AmbalamaDca 


Gaudumet Gh 


Charleviile . 

Metz 


AodramboDtaDy 

Maharidaia 

Valalafotsv 


Bmerr 


Hartmann 

Prince et €'• 


Princêboura 


L*A Igérienne 


Fihaooana 


Briat 


Moni-Jalabert 


FihaooaDa 


Bianauis 


MantavoanJo 


MantaToaDlo 


SvWestre 


1 = — 







Aucun lot de colonisation n'a été choisi dans la circonscription de Tlmerina 
du Nord. À moins d'avoir de gros capitaux, il serait imprudent de tenter des 
entreprises agricoles sans s'occuper à la fois de l'élevage des bœufs et des vers à 
soie, ou d'autres industries immédiatement rémunératrices. 

Cultures indigènes, — La population indigène constitue en réalité le seul 
élément de mise en valeur de la région. L'agriculture est presque entièrement 
entre leurs mains. La principale culture est celle du riz. L'augmentation dans 
les achats, grâce aux nouvelles voies de communication récemment créées, et 
à l'adoption de charrettes, par les indigènes, pour eflfectuer au loin les trans- 

f^orts de cette céréale, signalée en 1903, tend à augmenter de plus en plus. Ainsi, 
e riz, qui valait aux mois de juillet et d'août de fr. ^ k 1 franc la vata de 
16 litres, vaut maintenant de 3 fr. 50 à 4 francs. 




pilo, celui-ci ayant la feuille plus allongée que la première. 

Voici quelle est, au 1" décembre, l'étendue des surfaces cultivées dans la 
province : 

Surfaces cultivées au 1" décembre 1904 : 



RiKfères. 6.9D0h.00 a.00 

Tabac 51 40 00 

Manioc 9.875 90 47 

Patates 560 19 80 

Pommes de terre 37 65 00 



Saonjo 47h.61a.6î 

Voanjobory 34 06 53 

Café..... 15 91 JJ 

Canne à sucre ^ ^ K 

Maïs 364 59 0» 



Elevage. — Les chiffres du cheptel de toutes les races d^animanx domesti- 
ques sont donnés dans le tableau ci-après : 



— 219 — 









TiDIUlAIIi 


• 


YEAUi 








cnncx 


AIRS 


HCUTS 


et 
toofi 


VACHES 


et 
gènlnes 


lOCTONS 


CHÈYRES 


PORCS 








Au h 


1 
>r décembre tsoi 








3 3 9 


14.009 36.196 33.1S7 


5.300 


700 


39.800 


Total des bOTidéa.... 


83.292 

Au 81 décernait i90S 








3 


11.092 1 3)^.908 29.239 


4.293 


603 


98.939 


Total des bovidés... 


72.539 








Augmentation en faveur de IfKM. 


10.753 


1.077 


^ 


3.861 



La faculté d'exportation de la province, pour les bovidés, semble être pour 
le moment de 10.000 à 12.000 tètes. 

Jusqu'à ce jour, les Européens se sont très peu occupés d'élevage. Toute- 
fois, une entreprise d'élevage nien dirigée aurait des chances de réussite en lui 
adjoignant un peu d'agriculture, d'arboriculture et la sériciculture en grand, si 
elle 8 établissait dans certains endroits de la province où se trouvent, à la fois, 
des p&tarages très beaux et de belles chutes susceptibles d'actionner des usines 
dont la création se justifierait ultérieurement par les produits de l'entreprise. 
D'autre part, il serait facile de créer des prairies artitîciclles, irrigables en toute 
saison, qui, presque toute l'année, pourraient fournir aux troupeaux la nourri- 
ture nécessaire pour supporter sans inconvénient les quelques mois de sécheresse 
pendant lesquels la nourriture est moins abondante. 

On trouve de riches pâturages dans la province ; on peut citer ceux de l'Ana- 
livolo (Vohilena), d'Ankazobe, de Kiangara (k Tsarahonenana} et du Valalafotsy, 
sar les rives de l'Ikopa et de l'isandrano. 

Le climat sec et la basse température de certains plateaux permettraient 
rélevage du mouton. 

Bien que les indigènes soignent peu leurs troupeaux^ ces derniers augmen- 
tent dans d'assez fortes proportions. L'accroissement des bovidés en 1904 a été 
de 10.753 têtes ; le cheptel, qui était au 1" janvier 1903 de 72.539 têtes, est 
maintenant de 83.292. Aussi, les Malgaches commencent-ils à chercher des 
débouchés pour écouler la surproduction mâle de leurs troupeaux. 

Industrie. — Entreprises européennes, — Aucune industrie manufactu- 
rière n'existe dans la province. Les chutes d'eau sont cependant nombreuses et 
fourniraient aisément la force motrice nécessaire pour actionner des usines 
importantes. 

La sériciculture, qui est fortement stimulée, commence déjà à donner des 
résultats. Les indi{;èncs s'occupent avec plaisir et succès de l'élevage du ver à 
soie ; cet animal vient très bien et on peut aisément faire trois éducations par 
^•^ Il y aurait quelque chose à tenter dans celte voie, mais il semble prudent 
d'ajouter à cette entreprise l'élevage dos bœufs et un peu de culture. 

L'industrie extractive est assez bien représentée. Les prospecteurs ne s'oc- 
cu])ent que de la recherche des terrains aurifères. On trouve partout de l'or, 
mais en petite quantité, et son extraction n'est réellement rémunératrice que 
pour celui qui emploie un très grand nombre d'ouvriers, mais ceux-ci sont dif- 
ucilcs à recruter en raison du peu do main-d'œuvre disponible. Les principales 
eipioitatioDs sont situées dans le Valalafotsy. 



— 2M — 

La rareté de la population dans cette ré|pon est un obstacle à Textension 
de rindustrie minière ; aussi, on peut conseiller anx prospecteurs d'amener du 
dehors la main-d'œuvre nécessaire à leurs eiploitations. Le système de la battée 
est le seul employé et parait être le seul pratique dans ce pays. Il n'existe au- 
cune autre industrie entraclive et il ne semble pas qu'à part l'or, il y ait dans la 
province des métaux pouvant se prêter à une exploitation sérieuse. ' 

Forêts, — La seul forêt importante existant dans la province est celle d'Am- 
bohitantely, située à 30 kilomètres au N.-E. d'Ankazobe, qui alimente en boi;^ 
les particuliers et les travaux publics. Elle a une superficie approximative ée 
20.000 hectares. Aucune exploitation particulière ny a été entreprise. Les 
diverses essences qui la peuplent sont les suivantes : 



NOMS 


EMP1/>YÉ 

à la 

FABRICATION 


NOMS . 


EMPLOYÉ 

àU 

rABBICATI«N 


Fatsikahitra 
Ranga 

Pamohalambo 
Lalona 

HeUtra 

Trongomanana 

Tokandilana 

Vandrika 

Fotsivolo 

Valoinena 

Hazondrano 

Vohina 

Vivaona 


des manches de sagaie 

des petites tringles pour 

le tissage 
des portes 
des lits et de» caisses 

des ballants de portes 

des faites 

des manches d'angady 

des lila 

des encadrements de por- 
tes et de fenêtres 
des battants de portes 
des filanjana 
des chevrons 
des chevrona 


Viunina 
Ramy 

Arabora 

Maintipototra 

Beiaoka 

Ampangaravina 

Ampelafaona 

Sandrinosy 

Fisa tendra 

llasemena 

Ravinavautra 

Irina 


des battants de portes 
des pirogues 

dea eereuéila 

des tables et des pieds de 

IfU 
des chevrona 
des chevrons 
des encadremeoU de portes 

et de fenêtres 
des encadremenU de portes 

et de fenêtres 
des fait s 

des chevrons 

des portos et des fenêtres 

des portes et des fenêtres 



lies plus beaux arbres sont disséminés à raison de 80 à 100 à rhectarc 
dans les parties les plus boisées. Mais, en raison des difficultés et du prix élevé 
des transports, aucune exploitation sérieuse de ce bois n'a pu être entreprise. 

Hydrologie, — Il existe de nombreuses chutes naturelles dans la province. 
Doux se trouvent près d'Ankazobe, Tune en amont, l'autre en aval ; leur 
hauteur est de tO mètres environ et leur débit relativement importanL Deux 
autres chutes existent au Manankazo; Tune sur la rivière de ce nom, la roule 
de l'Ouest la traverse sur un pont de 39 mètres ; l'autre à environ 20 minutes 
de la première. Il y a de nombreuses chutes dans le Valalafotsy et dans les 
gouvernements de Kiangara et de Fihaonana, mais elles sont assez loin de toute 
voie de communication. Toutes peuvent être utilisées comme force motrice, 
surtout celles qui se trouvent à proximité de la route de l'Ouest [Ankazobe et 
Manankazo). Il existe aussi deux sources d'eau thermale sulfureuse : Tune à 
Andranomafana, qui rappelle par sa composition celles de Brides (Savoie), 
SMiervais et Thonon (IP«-Savoie) ; sa température est de 45» à 50®, variable 
avec les saisons, ol l'autre à Ihasy (district d'Ankazobe). 

Transports, — L'industrie des transports, autrefois très prospère sur 1« 
route de l'Ouest, a perdu toute son importance. Les commerçants de Tanana- 
rive font monter toutes leurs marchandises par la route de l'Est, et Ankazotx? 
lui-même s'approvisionne h Tananarive. Les transporteurs de la province (!<* 



proMHce 

: * ^ i*rk.. 



l'Imerina du ISôrd ont, faute de fret, abandonné également la route de l'Ouest 
pour se livrer à leur industrie sur la route de l'Est. Les principaux marchés de 
la province sont reliés par des chemins carrossables à la route de l'Ouest. An 
kazobe est relié par des sentiers muletiers à Fenoarivo, Valalafotsy, Kiangara et 
Vohilena. Aucun cours d eau n'est réellement navigable, même pour les pi- 
rogues. 



— 221 — 



Industrie indigène. — Le*; indigènes fabriquent en petite quantité et uni- 
quement pour la consommation lof'.ale des nattes, des poteries, des sobika, des 
étoffes de -raphia, du savon, des , chandelles et des objets en corne travaillée. 
Le gouvernement de Vohilena alimente les marchés de la province et ceux des 
circonscriptions voisines de cigares et de tabac en feuille et en pondre. La soie 

Î)rovenant des cocons de vers a soie (landibc) sert à la confection d'étoffes, dont 
es plus belles sont employées à faire des lambamena (linceuls); celle prove* 
nant des vers de Chine (landikely) sert à la fabrication des dentelles. 

Commerce. — L*importance du commerce local ne peut être appréciée que 
par le chiffre global des droits ac marché perçus en 1904, qui s'élève à 36.000 
francs. Le commerce local d'importation en gros se fait par lintermédiairc des 
commerçants de Tananarive. On s approvisionne rarement à Mievatanana ; ta 
plus grande partie des produits importés vient par la route de TEst. L'énumé- 
ration de ces produits comprend tous les articles qui sont plus ou moins 
indispensables à la vie des Européens et les boissons alcooliques. Les produits 
ordinaires de la mercerie, de la quincaillerie, de la parfumerie et surtout les 
toiles et les lamba sont importés dans la province par des petits commerçants 
hova qui s'approvisionnent h Tananarive et visitent tous les marchés. 

Le commerce d'exportation est en progrès sur les années précédentes. La 
province expédie du riz en grande quantité sur Maevatanana et les différents 
centres de la route de l'Est. Le tabac fait toujours l'objet de nombreuses 
transactions avec les circonscriptions voisines. 

Le commerce de transit est peu important. La route de l'Ouest est cepen- 
dant très favorable aux entreprises de transport, pendant toute l'année. 

Les transactions se font prescfue exclusivement en numéraire ; le troc, 
pratiqué autrefois sur une grande échelle par les Hindous, disparaît, fort heu- 
reusement pour les indigènes, qui n'y trouvaient pas leur profil ; les transports 
dans l'intérieur do la province se font toujours à dos d'hommes. 

Les principaux marchés se tiennent dans les villages ci-après: Ankazobe, 
le lundi ; Ambohidambinana, le mardi ; Sambaina, le mercredi ; Fihaonana, le 
jeudi ; Mahavelona, le mardi ; Andrambazina, le samedi ; Ambohijanamasoan- 
dro, le jeudi ; Andriamanjaka, le mercredi ; Ambohitromby, le samedi ; Amba- 
toharanana, le mardi. 

Les objets qui donnent lieu au plus gros chiffre d'affaires sont les suivants : 



MARCHANDISES 



Cabot 

Cretonne 

I^mba vorombc 

Gatalier mal^che 

Ambanfacdro , 

Liberté 

Satrok' Andriana (calicot) 

Compagnie malgache 

Indiennes .' 

Assiettes émailiées 

Angady 

Sel 

Tabac 

Ris décortiqué 

Sacre malgache 

Papier blanc 

Savon malgache 

Raphia 

Boeuf gro8 

Bœuf moyen 

Vache 

Porc gros 

Oie 

Ganaid muaqné 




ia. 
id. 
le mètre 
la pièce 

id. 

le litre 

40 feuilles 

la va la 

la tablette 

25 feuilles 

la tablette 

la charge 

l'un 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 



SOfr.OO 

18 10 

18 60 

18 ^ 

18 00 

18 40 

19 00 
18 80 

70 À 1 00 

"îO 
3 90 

1 40 
70 

80àl 60et2 50 

40 

95 
6 80 

20 00 
40 à 90 00 
Si à 45 00 

45 00 

25 00 

1 50 
i 10 



MARCHANDISES 



Canard 

Cochon de iait. ... 

Poule 

Bananes 

Vache et son Teau 

GéniRse 

Veau 



UNITÉ 



l'on 





50 


id. 


3 


90 


id. 





55 


la sobika 





55 




51 


00 


Tune 


23 


00 


run 


10 


00 



( 



PRIX 



Parmi les toiles, le cabot, la cretonne, le latnba vorombe sont très répandus 
et très recherchés. 

11 existe au chef-lion une maison de commerce tenue par H. Catsimatidis. 
Il n'existe pas de foire dans la province. 

Le commerce indigène se borne à la vente des produits de Tindustrie locale 
et des diverses denrées : quincaillerie malgache, lerblanterie, poterie, soies, 
savon, canne à sucre, sucre, raphia, tabac, cigares, objets en corne, nattes, 
rabanes, sobika, chapeaui, riz, nœufs, volailles, fniits et légumes. 

reuseigiiemeiits gëhéraux 

On peut se rendre à Ankazobe, qui est situé sur la grande route de TOuest, 
par Majunga et Maevatanana ou par lamatave et Tananarive. 

La route de TOucst commence à Maevatanana ; celle de l'Est à Mabatsara. 
Tananarive leur sert de trait d'union. 

1® De Tamataviî à Ankazobe, par Tananarive : la distance de Tananarive à 
Ankazobe est de 102 kilomètres 1/2 en suivant la grande route de l'Ouest; le 
trajet peut se faire facilement en trois jours. 1" jour : de Tananarive k Mahitsy ". 
30 kilomètres (5 à 6 heures de marche environ), gîte d'étape, bureau postal et 
télégraphique, hôpital indigène, médecin de colonisation. 2* jour : de MahiUy h 
Fihaonana ; 30 kilomètres (5 à 6 heures de marche), gite d'étape, bureau postal 
et télégraphiaue, hôpital indigène, médecin de colonisation, marché tous les 
jours et ^rand marché le jeudi, chef-lieu du gouvernement indigène de ce nom, 
approvisionnements faciles en viande, volailles, riz et quelques denrées d'expor- 
tation. 3« jour: Fihaonana h Ankazobe: 43 kilomètres (6 neuresl/2dcmarcbe). Ce 
Ç^arcours peut être abrégé d'un jour en s'assurant des relais ou en s'entendantayec 
es transporteurs. Ankazobe (400 habitants), altitude de 1.243 mètres, chefs-lieo 
de la province de Tlmerina du Nord et chef-lieu du district d'Ankazobe. Rési- 
dence de l'administrateur chef de la province, justice de paix, tribunaux indi- 
gènes des 2* et 1" degrés, hôpital indigène dirigé par un médecin de colonisa- 
tion, sous la surveillance d'un médecm européen, inspecteur de Tassistance 
médicale, bureau postal et télégraphique, un commerçant européen, ressources 
variées, gite d'étape très confortable, marché tous les jours et grand marché k 
lundi. On peut se ravitailler facilement. Ankazobe est relié à tous les chefs-lieu^ 
de gouvernement par des sentiers muletiers (Kiangara, Valalafotsy, Ambohitsi- 
takady, Vohilena). 

De Majunga k Ankazobe^ la durée du voyage est très variable, le service flu- 
vial de la Betsiboka n'étant plus fait régulièrement. On remonte en chaloupe 
la Betsiboka jusqu'à Maevatanana. De Maevatanana à Ankazobe, on peut faire le 
trajet en 3 jours : 

i"* En quittant Maevatanana à une heure de laprès-midi, on va coucher à 
Andranobevava. 

2^» D'Andranobevava, coucher à Antsiafabositra. 

3<> D' Antsiafabositra, déjeuner à Tsimadify et coucher à Andriba. 

4° D'Andriba, déjeuner à Mabatsinjo et, de là, si l'on voyage en filanjana, oa 
peut passer par Kiangara, où l'on couche. Gîte d'étape. 



— 223 — 



route de 
bureau 



5^ De Kiangara» déjeuner à Maharidaza el coucher à Ankazobe. 

6* En pousse-pousse, en quittant Mahatsinjo, Ton continue par la i 
l'Ouest et 1 on va concher à Manerinerîna. Gîte d'étape, poste de police, 
po&tal et télégraphique. 

7« De Manennerina, déieuner au Manaokazo (au kilomètre 127). Gite d'étape 
ci coucher à Ankazobe (au kilomètre 102). 

Tous ces points, sauf Kiangara, offrent peu de ressources au voyageur. 

Dans toute la province de Tlmerina du Nord, niais notamment à Ankazobe, 
les moyens de transport sont difficiles à se procurer, lorsqu'on est obligé d'avoir 
recours aux indigènes. Le prix des voyages varie avec le nombre de porteurs et 
la durée du voyage. Un bourjane se paie ordinairement de 1 franc à 1 fr. 25 par 
jour. Les chemins qui desservent les divers centres sont très accidentés ; la 
marche est excessivement irrégulière et, pour fixer le voyageur, les distances 
sQDt généralement appréciées par le temps nécessaire à les parcourir. 

D'Ankazobe à Fenoarivo, chef-lieu du district du Yalalufotsy, un jour et 
rtemi; après cinq heures démarche, on arrive à Andranomafana, où se trouve 
une petite installation ; on peut y déjeuner et coucher à Soavimanjaka, situé à 
30 on 40 minutes de là. 

Le lendemain, après 5 h. 1/2 à 6 heures de marche, on déjeune à Morafeno 
et couche à Fenoarivo, situé à 3 ou 4 heures pins loin. Soavimanjaka offre 
quelques ressources, Morafeno peu. 

Uo trouve à Fenoarivo une case pour passagers, mais peu de ressources ; 
médecin de colonisation, tribunal indigène du 1«' degré. 

On se rend d' Ankazobe à Ambohitsitakady (Vonilena) en deux jours, en 
passant par Manazary : 

l*'jour: départ d' Ankazobe, déjeuner à Manazary, coucher à Ampiadiam- 
bola ; pas de ressources. 

2* jour: départ d'Ampiadiambola, déjeuner à Antanetibe et coucher à Am- 
bohitsitakady ; pas de ressources. 

On se rend d'Ankazobe à Kiangara en un jour, en déjeunant à Maharidaza. 
A Kiangara, gf te d'étape ; peu de ressources. 

D'Ankazobe à Fihaonana, par la grande route, le trajet se fait en une demi- 
journée. 

Dans presque tous les villages qui n'ont pas de gite d'étape, on peut trouver 
«ne case convenable. Gomme cela a déjà été dit, les entreprises agricoles ou 
iodustrielles ne peuvent être tentées dans la province qu'avec de gros capitaux, 
au minimum de 80.000 francs à 100.000 francs. Gette somme est nécessaire 
pour permettre une première mise sérieuse, une attente variable des résultats 
et de faire face aux aléas. Il est difficile de se procurer des domestiques, notam- 
ment des cuisiniers. On peut vivre partout très confortablement avec 100 francs 
par personne et par mois, vin non compris. 11 existe des potagers où poussent 
tons les légumes d'Europe et les indigènes fournissent les marchés de carottes, 
choux, navets, etc. 

Le tableau ci-dessous donne les prix des principales marchandises vendues 
'à Ankazobe : 



DÉSIGNATION 
des 

OmBÉBS 



Pain 

Vin roon 

Viande de bœuf 
Viande de pore.. 

Café 

Sucre 

Hii 



UiNITÉ 



PRIX 

de 
l'unité 



kUo 


Ifr.» 


litre 


1 50 


kilo 


35 


id. 


35 


id. 


3 50 


id. 


lf.90àlf.40 


00 kilos 


variable 



DÉSIGNATION 
des 

DBMBBES 



Sel 

Lait 

Œuf» 

Poalcl moyen 

Cbou gros 

Pommes de terre 
Graisse de porc... 



UNITÉ 



kilo 

lilrc 

la dous. 

la pièce 

id. 

^ kilos 

kilo 



PRIX 

de 
l'unité 



orr.60 

10 

60 

0f.30à0f.6( 

30à0 50 

3 50à4 OC 

Ofr.35 



— «4 — 

Main-d'œuvre, — Lés habitants de la province tirant dasol ou de Télevage 
da bétail de quoi suffire à leurs besoins limités et au paiement des impôts, ne 
fournissent qu'un très |)etit nombre de travailleurs. On peut évaluer à 1.500 
hommes environ la main-d'œuvre disponible. 

Les prix auxquels les indigènes consentent h s'enjçager sont de i franc par 
jour, s'il s'agit de faire des voyages à la côte, et fr. 60 à fr. 80, s'ils ne doi- 
vent pas sortir des limites de la province. Les porteurs de filanjana ou de baga- 
ges se paient sans engagement de 1 franc à 1 fr. 25. Les contrats sont ordinaire- 
ment passés pour un an ou deux et les salaires payés à la fin de chaque mois. 
Le recrutemeni dos engagés se fait soit au moyen de recruteurs indigÔne«î, k qui 
l'administration délivre un certificat de recruteur, ou directement par les colons 
eux-mêmes. Cette dernière façon de faire donne de meilleurs résultats. Le 
meilleur moyen d'assurer le recrutement régulier et de fixer la main-d'œuvre 
est d'observer scrupuleusement les clauses librement consenties. 

Les laveurs d'or sont payés à raison de 1 fr. 80 à 2 fr. le gramme. 

Les Européens peuvent recevoir des soins à rhô|)ital indigène d'Ankazobe, 
dirige par un médecin de colonisation sous la surveillance d'un médecin-major 
des troupes coloniales. Deux autres hôpitaux, dirigés également par des méde- 
cins de colonisation, existent à Fihaonana et Fenoarivo. Les médicaments peuvent 
être délivrés à titre remboursable à tous ceux qui en font la demande. 

L'enseignement est donné concurremment par les écoles officielles et les 
diverses missions établies dans l'ile. On compte 21 écoles officielles, 8 écoles 
catholiques, 43 écoles protestantes françaises et 5 écoles libres, avec une popula- 
tion scolaire de 4.250 élèves. 

ADMINISTRATION 

MM. Compagnon, administrateur de 3* classe des colonies, chef de la province. 
Hubert, administrateur adjoint de 3® classe, chef du district du ValalafoU^y. 
BesBon, adjoint de f" classe des affaires civiles, chef du district d'Ankazobe 

et adjoint au chef de la province. 
Lâchât, adjoint de 1" classe des affaires civiles, chef de poste de Fibao* 

nana. 
Francou, commis de 2« classe du corps des comptables (Ankazobe)* 

Service de santé 

M. Ferris, médecin-major de 2« classe des troupes coloniales, inspecteur de 
l'assistance médicale. 
Rf^aona (Alfred), médecin de colonisation de 4« classe u Ankazobe. ' 
Rigery, médecin de colonisation de 4* classe à Fenoarivo. 
Rigaofera, médecin de colonisation de 4* classe à Fihaonana. 

Travaux publics 

M. Lacroax, contremaître de4« classe, agent voyerdela province.- 

Postes et télégraphes 
M. Âmonx, commis local de 4« classe des postes et télégraphes. 

Ecole professionnelle 

MM. X..., directeur. 

Lacroux, contremaître de 4« classe des travaux publics. 

Garde régionale 

MM. Il ..., commandant la brigade. 

Jail, garde régional de 4« classe et chef du poste administratif de Kiangara 
Romanet, garde régional de 3« classe à Ankazobe. Commissaire de police.. 



— 228 — 



LISTE DES HABITANTS EUROPÉENS ET ASSIMILÉS 



Français 

M. Brut, François, colon militaire, Fi- 

haonana. 
-M»*BRiATt Fihaonana. 
IH. Briat, commerçant, Fihaonana. 
Chatclot, Ankazobe. 
Drbyfus, prospecteur, Ambazaha(Va- 

lalafotsv). 
ÊMiRT, càion militaire, Andrambon- 

taoy. 
FERRiND, colon, Mahavelona. 
N"* Ferrajvd, Mahavelona. 
W^ Ferrakd, Mahavelona. 
HH. Gaudumet, Charles, colon, Manazary. 
Gaudumet, Edouard, colon militaire, 
Manazary. 



MM. Hartmann, colon militaire, Maharida- 
za. 

Larguier, colon à Ambohidambinana. 

Parisot, pasteur protestant à Fihao- 
nana. 

pRUNBT, instituteur protestant à Fi- 
haonana. 

Sylvestre, colon militaire, Manta- 
voanjo. 

Grec 

M. Catsimatidis, commerçant, Ankazobe. 

Anglais 

M. Djivadjéb Norbay, commerçant, An- 
kazobe. 



15 






Province de Htasy^^) 



RERSEIGHEHEIITS GÉOGRAPHIQUES 

Limites. — La province de-iltasy a pour limites: 

Au Nord, les rivières Manandriana et Poakandro, puis la ligue de crêtes des 
massifs du Bongatsara et de rAmbatomirukaratra, d'Ambohitraodafy, Ambalo- 
mirahavavy, d'Ankirioka, d'Ambatomenatrafo et de Famoizaukova ; à TOuest, 
la ligne de partage des eaux entre le Bebao et le Bepoka et ses affluents (du pic 
Ankadimafto h Arabohiianahary, par le pic d'Ampondrana), la crête du Bongo- 
Lava, avec les pics d'Antsirasira, d'Ampamarinandoha» d'Andohanandriana, 
d'AmbohimaDarivo, d'Ambobitromby, d'Andasimorarano ; enfin, la li^c de 
crAtcs qui sépare les bassins de Tolohana et du Kirano jusqu'au Mahajilo ; au 
Sud, le Mahajilo, TAntsampandrano, le Kitsamby, TAndranonandriana, Tlngala- 
na, le massif d'Ambohitritaiinamo, la ligne de partage des eaux du Vinaninony 
et ses affluents, la ligne de cr^^tes jusqu'au Fandnandratsy ; à TEsl, la ligne 
de crûtes passant par les pics d'Inanokely, Inanobe, Kihoka, Ankadilamano, 

vitra, 
nana, 
na, 
Kotoratsy. 

Orographie. — La province présente dans son ensemble quatre régions très 
différentes l'une de l'autre : 

i^ La région du Mamolakazo proprement dite, qui s'étend de la limite Nord 
de la province au lac Itasy. Cette réçjion présente l'aspect chaotique de rimeri- 
na : plateaux étroits, collines dénudées, vallées très resserrées. 

Les massifs les plus remarquables que l'on y trouve sont: rAmbohiraianga- 
ra, qui domine le lac Itasy au Nord, l'Ambatomanjaka, dont la crête, très décou- 
pée et surmontée d'énormes blocs granitiques, surplombe la partie Est do 
marais dlfanja. 

2® La région volcanique, qui revêt un caractère tout spécial, avec ses cra- 
tères parfaitement accuses, ses mouvements de terrain imprévus et ses lacs. 

Des sources thermales et minérales se rencontrent assez fréquemment à la 
limite des terrains volcaniques. 

3« La troisième région s'étend de la Sakay à la limite Ouest de la province. 





vers la région d'Ankavandra. 

Les massifs les plus importants de cette région sont l'Ambohiby, le Bevato 
et l'Ampamanina. 

4» Enfin la quatrième région est celle du versant Ouest de TAnkaratra et 
qui est limitée à l'Ouest par le Kitsamby. Cette région est très montagneuse ;on 
y trouve les massifs les plus élevés de la partie centrale de Tile, tels que 1p 
Tsiafajavona, le Tsiafakafo, l'Ambohipoloahna, etc. 

Hydrographie. — Au point de vue hydrographique, la province se divise 
en trois bassins : 

1® Celui de l'Ikopa, séparé du Mahajilo par le plateau de rAmbohimang». 
le massif du Mahajija, TAmbohimahiratra, l'Ambohidrcny et l'Ambatobe, à la 
sortie de la province. 

L'Ikopa sépare la province de l'itasy de celle de l'Imerina du Nord sur une 

(1) Uq arrêté du 31 décembre 1904 a rattaché à la province derita«v U région de TsimbolorofOi 

3 ai faisait précédemment partie du cercle de Morondava et reoonstftae le district de Tairoaooinao- 
idy, où existait seulement un poste administratif. 



^ Î27 - 



étendue d'environ 10 kilomètres, de l*Est du confluent de la Manandrianaau gué 
de Tafaina. Le principal affluent de ce fleuve est le Kotoratsy, formé de la 
réunion de TOnine, de TOmbifotsy et de leurs affluents. L'Onibe et son affluent 
la Kalariana et Tlrihitra servent de frontière entre la province de Tltasy et la 
province de rimerina centrale. 

2« Le bassin du Kitsamby-Mahejilo, limité à l'Est et au Sud par la ligne de 
crêtes passant par les sommets de Tsiafakafo, Ankafotra, Vohimena, Inanobe, 
Fandriandratsy, Manarilefona, Ambatovaventy et Vavavato ; au Nord, par Tim- 
mense système montagneux du Famoizankova, TAmpanataovana ; à l'Ouest, 
par le massif de TAmbohiby, TAmbohidrangaby, TAmbatoalika, le massif de 
J imbatobe, le massif du Bongo-Lava vers Andovoka. 

3<* Le bassin du Manambolo. Ce fleuve prend sa source dans la région d'Ana- 
labe, passe à 5 kilomètres au Nord du Tsiroanomandidy, traverse la falaise du 
lk)n^o-Lava et se joint au Manambolo m aty près d'Ankavandra. Ses bords sont 
boises et offrent des points de vue ravissants ; il reçoit sur sa rive droite le 
Sahagoma, le Bepoaka, le Rebao, et, sur sa rive gauene, le Kifay. 

Le lac Itasv a environ 40 kilomètres de TEst à TOuest et 7 kilomètres du 
Nord au Sud. 6'est le réservoir des eaux qui s'écoulent au Nord de l'Ambohipa- 
nilo, à rOucst de TAn^avo, TAmbobitsakarivu, l'Ambohibe, au Sud le Sahadimy 
etioute rimmense région volcanique de TOuest. Les bords, couverts de joncs, 
servent de refuge à un grand nombre de caïmans, ce qui n'empêche nullement 
les habitants riverains de se livrer à la pèche, très 'fructueuse, des poissons et des 
anguilles, qui pullulent dans cette nappe lacustre. Ampefy est le cenéfc des 
{Pécheurs cranguilles. 

Le lac Itasy est alimenté par le Loharano, venant de TAmbohimiangara, la 
Maliandrano, venant de la même région, la Varana et l'Ampitandambo. 

Les autres lacs et étangs de cette région sont : le Kasanga, rAndranome'na» 
TAngilofolsy, l'Andempona, etc. 

Les principales sources minérales et thermales sont celles de Mahatbinjo, 
traversant un banc d'albâtre que les eaux chargées d'acide carbonique ont 
constitué, la Ranomafana- du Mandridrano, la Ranomafana qui jaillit du marais 
d'Ifanja, enfin les sources d'Antsiravazo et de Ramainandro, qui sont exploitées 
par la Société des Limonadiers et par M. Dandrieu, de Tananarive. 

L'or se rencontre à peu près partout dans la province, sM'onen juge d'après 
les poteaux-signaux poses par les prospecteurs. 

POPULATION 

l^ recensement de 1904 accuse^ au i^' octobre, une population de 125.490, 
CD augmentation de 2.470 sur le chiff're de l'année précédente. 

Ce chiffre comprend 34.712 hommes, 41.421 femmes, 26.366 garçons et 
22.991 filles. 

L'élément européen est représenté dans la province par 56 personnes dont 
5 femmes et 5 enfants répartis par nationalité conformément au tableau suivant: 



NATIONAUTE 



PrancaU 

Anglais... . 

Grec 

Boér 



Totaux . 



HOMMES 



37 
7 
3 
1 



48 



FEMMES 



3 
3 



6 



ENFANTS 



GARÇONS 



PILLK8 



TOTAUX 



1 

1 



4? 

11 
3 
1 



57 



SUBDIVISIONS ADMINISTRATIVES 

La province est divisée en trois districts comprenant huit gouvernements et 
U cantons. 



-«8 — 



Les trois districts sont : 

l*" Gouvernement de Miarioarivo, 33.337 habttaots, 8 cantons. 

?** Gouvernement d'Ambohitrondrana, 12.135 habitants, 6 cantons. 

3* Gouvernement de Mandiavato, 91.?41 habitants, 4 cantons. 

4° Posie administratif de Tsiroanomandidy, 6.643 habitants, 6 canioas. 

1« Gouvernement de Faratsiho, 90.701 habitants, 3 cantons. 

?•* (iouvernement de Ramainandro, 16.982 habitants, 4 cantons. 

3' Gouvernement de Miandiarivo, 7.737 habitants, 7 cantons. 



Dis^lrictdu Mamolakazo, 
chef-lieu Miarinarivo 



District du Kitsamby, 
chef-lieu Faratsiho 



fh^'Ni-cu'^Soivrnlndn^^^^^^^ | Gouvernement du Mandridrano, 17.924 habita^U, 6 eantona. 

RERSEIGlfEHEirrS ÉCONOMIQUES 

Agriculture. — Au point de vue des productions du sol, la province peut se 
diviser en trois régions: 

i^ La région du Mamolakazo ne diffère en rien des circonscriptions de 
rimerina; néanmoins, c'est particulièrement la région des tapias ; on peut lui 
rattacher celle du district du Kitsamby, qui est cependant beaucoup plus riche 
en patates, pommes de terre, maïs et tabac, et quelques pâturages dans la 
région du Mandridrano. 

Dans la région volcanique, la fertilité du sol est plus grande ; c*estla région 
qui paraît propre à la culture du maïs, du tabac, des pommes de terre, etc. ; 
1 élevage du porc y est facile, l'herbe y est abondante, mais la sécheresse d'avril 
à novembre empêche cette contrée d'ôtre un pays d'élevage. 

f^a région de Tsiroanomandidv est, au contraire^ celle des pâturages par 
excellence, mais elle est peu peuplée. Les colons européens qui aésireraient se 
livrer à Télevage des bœufs devront s'établir de préférence dans cette partie de 
la province. 

La colonisation européenne est insignifiante dans la province. 

La population indigène constitue en réalité le seul élément de mise en 
valeur agricole de la contrée, Tagriculture est tout entière entre ses mains. 

Voici quelle était, au i*' octobre 1903, l'étendue des surfaces cultivées dans 
la province. 

Rizières 11.655h. 44 

Manioc 5.4'24 26 

Patates 1.531 98 

Maïs 1.121 68 

Tabac 122 76 

Elevage. — L'élevage est pratiqué par oiiatrc colons, dont deux sont établis 
dans le Mamolakazo, un dans la région de Tsiroanomandidy et un dans le Man- 
dridrano. 

Néanmoins, les Malgaches détiennent la presque totalité des bœufs de la 
province. Le recensement du !•' octobre a accusé 118.088 têtes au lieu de 
116.5<i9en 1003. 

Il faut encore compter 80.935 porcs, 12.644 moutons et 309 chèvres. 

Industrie* — L'activité industrielle des Européens se borne pour l'instant à 
l'exploitation des richesses minières de la région. 

Le tableau ci-dessous indique les principaux exploitants et le lieu de leur 
exploitation : 



Tania 2.383 h. 82 

Taitoavina 1.360 06 

Ambrevade 903 54 

Cultures diverses 3.133 23 a. 36 c. 



NOMS 


LIEU BB L'BXPLOITATMHK 


NOMS 


LHH M L'imOITATIOll 


Bourcroin 


Vohinambo. 

Tsirabolovolo. 

Mamolakazo. 

Mandiavato. 

Mamolakazo. 

Analabe. 

Mandiavato. 

Mandiavato. 

Vohinambo. 

Kitsamby. 


M" Maurel 

Nevière 

Société Parisienne (re- 
présentée par M . Tugot) 

Sociéié Volamena (repré- 
sentée par M. EgRly). 

Seurin 


Mamolakazo-. 
Mandiavato et Kitsamby 

Tsimbolovolo: 

Mamolakazo. 
Mandiavato. 
Mamolakazo. 
Vohinambo. 


Brusque et Cotte 

Collln 


Deeoul 


Drevfus 


Dusouchet 


Oroléas 


Husnin 


Suberbifi 


I^nier 

LfC Sueur 


Talbot père et fils 





— 229 — 



L'indastrie indigène est à peu près nulle. Elle se borne à la fabrication de 
lamba mortuaires et de quelques poteries grossières. Le Mandridrano et la 
région d'Ifanja fabriquent dfes nattes; quelques rabanes sont tissées dans le gou- 
Teroemeot d'Âmbohitrondrana. 

Une école rédonale officielle fonctionne depuis peu à Miarinarivo ; elle 
comprend un atelier de menuiserie, une forge et une ferblanterie et prépare 
Mes ouvriers qui, plus tard, développeront les industries locales. 

Commerce. — Six Européens sont établis comme commerçants dans la 
province : M. Rémond h Soavinandriana ; MM. Golltn et Zclon à Miarinarivo ; 
M. Salomon à Miandrarivo, et MM. Montocos frères à Tsiroanomandidy. 

On compte, d'autre part, dans la province, 60 patentés indigènes qui sont 
installés à Miarinarivo, Soavinandriana, Tsiroanomandidy, Fiakarantsoa, etc. 

La plus grande partie des transactions commerciales a lieu sur les marchés, 
doDt les plus importants sont ceux d'Alatsinainy de Mandridrano, de Zoma de 
Manazarv et de Bealoka, Alakamisv de Miarinarivo, Alatsinainy de Mandiavato, 
Talata d Ambohimahiratra, Alarooia d'Ambatomanjaka et Andranomavo, Sabo- 
tsY d'Ampefv, Z«upa d'Ambohidreny, Talata de Faratsiho, Alakamisy de Bealoka, 
Alatsinainy âe Maiialalondo, Zoma d'Anjahana. 

Les marciics servent d'écoulement à une quantité importante de produits 
locaux. 

A Soavinandriana, Manazary, Faratsiho se tiennent annuellement des foires 
qui sont assez fréquentées. 

Le tableau suivant indique les prix moyens de quelques produits d'impor- 
tation et locaux : 



DÉSIGNATIO.N 
.des 

MABCHAMOISfcfl 



UNITÉ 



PMX 



DÉSIGNATION 
des 

MARCHaNDISKS 



UNITÉ 



PRIX 



Produits d'importation 



Toile cotm écra 

Toile blanche oa calicot 

ludîenoe 

Vin roQge 

Bière 

Absinthe Pernod 

Sel 

Sucre... 

Thé 

Riz bisnc 

Ptëdy 

Pitâiea 

Uaaioc 

Boeuf Tirant gros 

id. moyeo... 

id. petit.... 

Vftche .v; 

Veau 

Mouton 

Porc 



le mètre 


Ofr.60 


id. 


60 


Id. 


10 


le litre 


2 50 


(a bout. 


3 00 


-le litre 


5 00 


le kilo 


45 


id. 


1 % 


le paq. 


80 



Pétrole 

Bougies 

Savon 

Bols en fer émaiilé.... 

Ombrelles 

Chapeaux de paille.... 

Parapluies 

Cuvette ec fer émaiilé. 



1 litre 

le paq. 

le more. 

l'un 

ii. 

id. 

id. 

l'une 



lfr.25 



1 



4 
3 
4 




30 
55 
60 
00 
50 
00 
75 



Produits locaux 

yata 20 2fr.20 Viande de bœuf 



litres 

id. 
la sob. 

id. 
la pièce 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 



1 





•75 

50 

20 

40 

15 

3 



00 
îdO 
30 
00 
00 
00 
00 
00 
00 



20 00 



Viande de porc. 

Poulet 

Canard 

Oie 

Dinde 

Œufs 

Poisson 

Canne & sucre. . 

Raphia 

Natte fine 



Naite ordinaire 



le kilo 


id. 


!a pièce 
(i. 


d. 


d. 


ia douz. 


le kilo 


le paq. 
le kilo 


la pièce 


id. 



0fr.40 
50 






30 





40 


1 


80 


1 


50 





60 





40 


1 


00 





80 





40 





25 



RERSEIGHEMENTS GÉNÉRAUX 

Le voyageur qui arrive dans la province ne doit compter sur aucune des 
commodités auxquelles il est habitué dans les pays civilisés. La région est de- 
ineurée à ce point iodiffène qu'il n'existe ni hôtel, ni restaurant ; tout au plus, 
trouve-t-on oes gttes d'étapes établis par Tadministration sur les principales 



— 230 — 

voies. Les marchés rroffrent d'aatres ressources que celles fournies par la pro- 
duction indigène : riz, volaille, manioc, patates, poissons, sel, etc. On trouve 
quelques produits alimentaires d'importation chez les débitants européens. 

Il est à peu près impossible de se procurer dans la contrée un personnel 
indigène convenable : cuisinier, domestique, interprète. En un mot, le voya- 
geur (jui désire parcourir la région doit, au préalable, se munir de tout le né- 
cessaire. 

On trouve quelques porteurs à Miarinarivo, ceux-ci sont payés à raison de 
i fr. 2r> par jour; Miarinarivo est pourvu d'un bureau de poste et d'un poste de 
télégrapnie optique au sommet de TAmbohimiangara. 

Les centres les plus importants de la province sont : 

Miarinarivo. — Chef-liou de la province, bureau auxiliaire de poste, poste 
de télégraphie optique ouvert au public. Ecole régionale professionnelle, in- 
dustrielle et agricole. Marché du jeudi. Maison de commerce européenne. 
Hôpital indigène. 

Soavinaiidriana. — Chef-lieu du district du Mandridrano, bureau de 
poste auxiliaire, marché important du lundi. Hôpital. 

Faralsiho, — Chef -lieu dw district du Kitsamby, marché du jeudi. Hôpital. 

Tsiroanomandidy. — Marché du jeudi, centre important d'élevage. Hôpital. 

Ramainandro. — Maternité, marché du lundi, sources d'eaux minérales de 
Ramainandro. 

Manazary. — Important marché du vendredi, maternité. 

Soavimbazaha. — Marché du mardi, maternité. 

Maruliavalo. — Marché important du lundi, poste médical. 

Les efforts de l'administration sont consacrés à assurer des communications 
faciles entre les diverses localités. Des sentiers relient aujourd'hui presque tous 
les points habités. 

L'exposé des ressources locales de la province a permis de constater oue la 
région offrait un large champ à l'initiative et à l'activité des colons. Il y a oeau- 
coup à faire en comparaison de ce qui a été déjà fait. 

La voie commerciale de l'Imerina ccnti^ale vers Ankavandra passe par 
Miarinarivo : la branche plus régulièrement fréquentée à Tépoque actuelle tra- 
verse Soavinandriana ; ces routes sont surtout suivies par un nombre assez 
important de commerçants hovaqui vont en \tixys sakalava échanger des articles 
de quincaillerie, chapeaux de paille, coutellerie, angady, savon et bougies indi- 
gènes contre des bœufs. 

En ce qui concerne l'élevage des bœufs, la circonscription est véritablement 
une terre d'élection ; les animaux trouvent dans les immenses prairies de l'Ouest 
une pÀture abondante, nutritive et toujours assurée. 

L'extraction des richesses minières parait être, cependant, par la nature 
môme de cette industrie, la seule' entreprise capable de donner des bénéfices 
rémunérateurs et immédiats. 

Une magnanerie modèle est installée à l'école régionale de Miarinarivo, une 
contremaîtresse de sériciculture y est affectée ; les fokonolona de la province 
entretiennent des mùraies et celui du gouvernement de Miarinarivo a construit 
une magnanerie au chef-lieu du eouvernemcnt, où les éleveurs de vers à soie 
peuvent venir prendre des conseils. 

La main-d'œuvre se recrute actuellement' avec beaucoup de peine, les 
ouvriers d'art sont extrêmement rares. 11 n'y a que jjuelques charpentiers, for- 
gerons, tailleurs de pierre et briquetiers pour façon indigène. 

ADMINISTRATION 

MM. Berthier, administrateur de 2* classe des colonies, chef de la province. 
Gochard, administrateur-adjoint de 2« classe des colonies, chef du district 

du Kitsamb^r. 
Barthe, administrateur-adjoint de 2* classe des colonies, chef du district 

du Mandridrano. 



— 231 — 

MM. Charles, adminisiratear-adjoint de 3* classe des colonies, chef du district 
du Mamolakazo. 
Afkaon, adjoint de 2* classe des affaires civiles. 
PiéUt, comptable de 2« classe. 

Travaux publics 
M. WiUemaiii, commis temporaire de 4* classe des travaux publics, agent voyer. 

Service topographique • 

* 

M. Gillia, géomètre de 2« classe. 

Enseignement 
M. Penkmp, instituteur de 5* classe, directeur de l'école régionale. 

Garde régionale 

MM. Laferrère, inspecteur régional de 2« classe, Miarinarivo. 
Corteg^ani, garde régional de 1'* classe, Faratsiho. 
PrenTeille, garde régional de 1'* classe, Mandiavato. 
Siebel, garde régional de 2« classe, Miarinarivo. 
JauiEret, garde régional de 3« classe, Tsiroanomandidy. 

Assistance médicale 

M. lonfort, médecin aide-major de 1'* classe, inspecteur de Tassistance mé- 
dicale indigène. 

Hôpital de Miarinarivo 
Raiafladralambo, médecin de colonisation de 4« classe. 

Hôpital de Soavinandriana 
Ramoratata, 12 h", médecin de colonisation de 4« classe. 

Hôpital de Faratsiho 
Ratairofo, médecin de colonisation de 4<> classe. 

Hôpital de Tsiroanomamlidy 
Rakotonoely, médecin de colonisation de 4« classe. 

Poste médical de Mandiavato 
R^aobeUna, médecin de colonisation de 4« classe. 

Maternité de Manazary 
Raiafy, sage-femme de colonisation de 3' classe. 

Maternité de Soavimbazaha 
Raiallndrasoa, sage-femme de colonisation de 3* classe. 



LISTE DES HABITANTS EUROPÉENS ET ASSIMILÉS 



Français 

MM. Amarnieb, agriculteur, Ijely (gouver- 
nement de Miarinarivo;. 

BE.10IT, commerçant à Soavinandria- 
na (gouvernement du Mandridrano). 

CoLUN, commerçant à Miarinarivo. 

Co.'fHAD, prospecteur à Tsimbolovolo 



(gouvernement de Tsiroanoman- 
(fidv). 
MM. DusoûcHET, éleveur à Ankadimainty 
(gouvernement de Tsiroanoman- 
didy). 
FoNGY, soldat colon à Ijely (gouver- 
nement de Miarinarivo). 



— 432 — 



MM. Ja¥ves, missionnaire catholique à 
Miarinarivo (gouveraement de Mia- 
rinarivo). 

MoussET, missionnaire catholique à 
Faratsiho (gouvernement de Tara- 
tsiho). 

Ozoux Robert, prospecteur à Soama- 
hatoanina (gouvernement de Miari 
narivo). 

Ozoux Paul, prospecteur à Soamaha- 
manina (gouvernement de Miarina- 
rivo). 

PÂNART, missionnaire catholique à 
Faratsiho (gouvernement de Fara- 
tsiho;. . 
^ RÉMOND, commerçant à Soavinan- 
driana (gouvernement du Mandri- 
drano). 

RiGHAND, éleveur à Soavinandriana 
(gouvernement du Mandridrano). 

Richard, prospecteur à Tsimholovolo 
(gouvernement de Tsiroanomandi* 
dy). 

RiGOT, éleveur à Miarinari\o (gou- 
vernement de Miarinarivo). 

Robert, prospecteur à Tsimholovolo 
(gouvernement de Tsiroanomandi- 
dy). 

Robert, colon à Ambohitrombv (gou- 
vernement de Tsiroanomandicly). 

Salomon, commerçant à Miandràrivo 
(gouvernement de Miandràrivo). 

Sevin (de), prospecteur à Faravalo 
(gouvernement de Miarinarivo). 

SuBERcXzB, prospecteur à Miandrà- 
rivo). 

ToucHERON, prospecteur à Ampasipo- 
tsy (gouvernement de Miandràrivo). 

Warnet, instituteur de la mission 
protestante française à Miarinarivo 
(gouvernement de Miarinarivo). 



■"• Warnbt, MiariDarivo. 

Anglais 

MM. Mac Mahon, missionnaire anglican à 
Ramainandro (gouvernement de Ra- 
mainandro). 
M"* Mac Mahon, Ramainandro. 
M^'* Mac Mabon, Ramainandro. 
M. PiM, missionnaire à Amboniriana (gou- 
vernement de Maudiavato). 
M-« PïM, Amboniriana. 
MM. Ryan, missionnaire à Soavinandriana 
(gouvernement du Mandridrano). 
Smitu, prospecteur à Yohinambo 

(gouvernement de Mandiavato). 
Taluot a. (père), propriétaire minier 
à Yohinambo (gouvernement de 
Mandiavato). 
Talbot Elisée, industriel, représen- 
tant Talbot père à Yohinambo (gou- 
veraement de Mandiavato). 
Talbot Jean, prospecteur à Yohi- 
nambo (gouveraement de Mandia- 
vato). 

BoVr 

M. YXn Zyl, prospecteur à Ambohima- 
narivo (gouvernement de Mandia- 
vato). 

Grecs 

MM. Montocos Gostir, commerçant à Tsi- 
roanomandidv (gouvernement de 
Tsiroanomanaidy). 
Montocos Nicolas, commerçant à Tsi- 
roanomandidv (gouveraement de 
Tsiroanomandidy) . 
ZÉLON, commerçant à Miarinarivo 
(gouveraement de Miarinarivo). 



— 233 — 



Province du Vakinankaratra 



RSHSEIGlIElIElfTS 6É06RÂPHIQDBS 

liiaitès. — La province du Vakinankaratra, créée par Tarrèté du 15 juillet 
i903, est formée de Tancienne province d'Antsirabe augmentée des districts de 
Tsinioarivo et d'Ambatolampy, moins les gouvernements de Ramainandro et Fa- 
ratsino et le faritany de Miantsoarivo, et diminuée du gouvernement du Miandra^ 
rivo, sauf le faritany d'Antoby, rattaché au district de Betafo. Ses limites sont : 

1^ Au N. : Une ligne qui, partant du massif d'Ambohitriniandriana, va 
rejoindre le mont Tsararana, puis prend une direction N.-O. suivant la 
ligne de partage des eaux entre les affluents de la Sisaonv et de TOnibe, et par 
le mont Analabe, atteint le mont Bevilany. De là, s'inflécnîssant vers TOuest, la 
frontière, par la ligne de partage des eaux entre les affluents de TOnive et de 
TAndromba, atteint la rivière de Taolana, qu'elle suit jusqu'à son confluent avec 
TAndranomaria, puis traverse cette dernière pour aller aboutir au massif du 
Tampoketsa. De ce dernier point, elle s'inflécnit franchement vers le S., em- 




hitritaimamo. 

Du pic de Manarilefona, la frontière passe successivement par les monts 
Tokotanitsara, Bekatsaka, Vavavato^ et suit le cours de Tlngalana, puis de l'An- 
dranonaridriana et le Kitsamby jusqu'en face le mont Ambaladirano. 

2^ A ro. : La frontière, toute conventionnelle, part du Kitsamby pour 
gagner directement au S. le mont Ambaladirano, dessine une enclave en. rec- 
tangle dans le Betsiriry.pour englober le poste de Ramartina^ -puis, de Fétang 
d'Ajeie, reprend la direction S. pour aboutir au confluent de TAndratsay et de 
la Mania. 

3<* Au S. : La limite S. est formée par le cours de la Mania et de la Ma- 
nandona jusqu'au mont Yorondolo : de là, elle emprunte la ligne de partage des 
eaux entre la Mania et le Manandona, passe au pied des monts Andranomainty, 
Analasarotro, Namalaona, Ambatomirauga, Yohitropiana, et pénètre dans la 
forêt au village d'Ampasimadinika. 

4® A TE. : De ce côté, la frontière est formée par la ligne de partage des 
eaux de la haute Nosivolo, du Sandranomby, du Manorika, affluents de droite 
de i*Onive et de la Sahatorendrika jusqu'à l'Onive, puis suit les collines situées 
à TEst de la rivière Soanindrariny jusqu'au massif d'Ambohitrinandriana. 

La superficie de la province est de 13.500 kilomètres carrés environ. . 

Orographie — L'orographie de la province ne peut être ramenée à un sys- 
tème montagneux déterminé ; elle est constituée par des chaînes parsemées de 
tous côtés sans liaison entre elles. 

Au N., se trouve le massif de l'Ankaratra, dont l'altitude varie de 1.800 à 
2.800 mètres, avec les pics de Tsiafakafo (2.557 mètres) et Tsiafajavona (2.827 
mètres). 

A TE., il faut citer le Tsararano fl.788 mètres), l'Ambohimanjaka (1.733 
mètres), le Sarobaratra (1.855 mètres), le lalatsara (1.784 mètres), le Vontovo- 
rona, remarquable par sa forme arrondie (2.040 mètres), le lankiana (2.090 mè'^ 
très), le Vorondolo (2.045 mètres), le Bity (2.265 mètres), célèbre pour ses gise- 
ments de tourmaline ; au N.-O., le massif du Famoizankova (2.364 mètres), le 
Vavavato (2.000 mètres), l'ivehibe (2.900 mètres), l'Ingiana (1.675 mètres). 

Au S., une Urne de hauteurs avec les pitons de Tongafeno, Andriamahavo, 
sépare la région ae Betafo du Bernahazembona, qui s'étend au delà de la Mania 
jusque dans la province d'Ambosilra. . 



Il faut encore signaler le soulèvement volcanique existant entre Betafo et 
Antsirabe, dont les sommets arrondis et cratériformes, aux pentes co|i vertes de 
laves et de scories, rappellent les fameux dômes et puys de TAuvergne. Parmi ces 
cratères, deux surtout méritent d*être signalés : le tritriva (1.890 mètres) et TAn- 
tsahafatra, qui a projeté vers le Nord une énorme coulée lavique d'une lon^eur 
de 4 kilomètres sur une largeur de 1.500 mètres, barrant la route d'Antsirabe 
à Betafo et emprisonnant dans ses replis le petit lac d'Anosy. 

Hydrographie. — La position géographique de la province sur les pentes 
méridionales de TAnkaratra fait (jue presque tous ses cours d*eau sont tributaires 
du canal de Mozambique ; seul 1 Onive est tributaire de FOcéan Indien. 

La province est pour ainsi dire encadrée entre la Mania au S. et le Kitsamby 
au N., dont la réunion en territoire sakalava forme la Tsiribihina. 

Le Kitsamby, qui forme la limite avec la province de Titasy, a pour affluent 
de gauche TAndranonandriana, grossie à gauche du laniana et de Tlbisy, et à 
droite de Tlngalana, qui draine les eaux du massif du Vavavato. 

La Mania, qui sépare la province de celle d'Ambositra, reçoit à droite la 
Manandona, grossie elle-même sur le même versant de la Sahatsio et de la 
Sahaomby, et à gauche de la Sahatsio et TAndrantsav, grossie à droite du Loba- 
lambo, arrosant Betafo, de la Fitamalama, de la Sakovy, de TAntsiriry dit du 
Kambiana, à gauche, de la Mahatanana, de TAngalatsoa et de rAndranototabaka. 

A TE., sur le versant de TOcéan indien, se trouve TOnive, qui reçoit à 
gauche Tllempona, la Rongaina, Tlhazolava, TAmbatolampy, grossie de i*Amba- 
tovondrona, 1 Ambodinànkafotra, augmentée de TAmozokely ; à droite, TOnive 
reçoit TAmbatolampikely, FAmbohimanjaka, le Sarobaratra^ la Sahonamalona.. 

POPULATIOH 

La population totale de la province, donnée par le recensement d'octobre 
1904, est de 145.725 habitants, dont : 

iQdigèoei 145.003 . 

Eoropéens 119 

Asiatiques et Africains 3 

se répartissant comme l'indiquent les tableaux ci-joints, qui font ressortir une 
augmentation de 1.972 unités pour la population indigène, augmentation pro- 
venant d'un recensement plus minutieux et des bienfaits de TAssistance 
médicale. 

A . — Population indigène 



DISTRICTS 


HOMMES 


FEMMES 


ENFANTS 


TOTAUX 


ADUirabe 


10.489 
18. 341 
10.986 


13.061 
30.194 
12.491 


16.499 
34.871 
18.665 


40.049 
63.413 
42.143 


Betafo... 


AmbatolaniDV 


Totaux 


39.89? 


45.746 


60.035 


145.603 







B. — Populai 


lion européenne 




DISTRICTS 


HOMMES 


FEMMES 


ENFANTS 


TOTAOX 


Anlsirabe 


43 
13 
19 


31 
9 
3 


• 


73 
35 
33 


Betafo 


Ambatolampy 


Totaux 


75 


33 


11 


119 



—.23» - 
C. —PopuUUion asiatique, ei africaine 



DISTRICTS 



HOMMES 



Aotoiralx 

BeUfo 

Ambaiolampy . . . . 

Totaux, 



1 
1 



T*" 



FEMMES 



ENFANTS 



' TOTAUX 



7 



i^'— Tableau par natUmalUé des Français et étrangers résidant dans la province 

- ■ ' ■ ••' — 



NATIONALITÉS 



Fraoçaifl . . . 
Américain . 

AogUU 

Aatricbien . 

< 

Allemind» . 

Grec» 

Norrégiens 
Suisses 



Totaux. 



HOMMES 


FEMMES 


54 


90 


i 




3 




1 


^ 


9 




4 


• • 


8 


13 


S 


• 


7S 


33 



. ENFANTS 


GARÇONS 


FiLLRS 


3 


4 




• 

a 




i < 


. 


■ 




» 




u 


1 


4 


■ 


■ 


3 


8 



TOTAUX 



80 
1 
3 
1 
9 
4 

96 
3 



119 



D'autre; part, la comparaison entré le nonobrë d'indigènes : 145.603, et h 
superficie de la province: 15.500 kilomètres carrés, donne une moyenne de 

9.30 habitants par kilomètre carré. 

I ' • 

8UBDIYISI01I8 ADHIHISTRATiyKS 

La province du Yakinankaratra compte trois districts : 

District d'Antsirabe, chef-lieu Airtsirabe. 

District de Betafo, cbef-lieu Betàfo. 

District d'Ambatolampy., chef-lieu Ambatolamp^r. 

Ces subdivisions admmistratives comprennent six gouvernements : 

r District d'Antsirabe, Gouvernement d'Antsirabe^ . 

Gouvernement de Betafo. 
District de Betafo ^ id. d'Ambohimasina. 

(Poste adnrfnistratif). 

Gouvernement d'Ambatolampy. 
District d'Amba- > id. d'Antanifotsy. 

id. de.Tsinjoarivo. 

(Poste administratif). 

6147 gonvéi*nèmënCs madinikà répartis comme suit: , 



, .tolam^y 



— 286 ^ 



NOM 

da 

^OUVgBNtMVNT 



NOM 

du 



i 



ROI BU Glff-Uni 
du 



NKLifira 

da 

CHBr-LIKU ' 

du 

fitafWMMit 

■adjiifca 




ADtsirabe 



AnUii'abe 

VatoUara 

Vinaninoujr ........ 

Arobohijafy 

Morarano 

Ambano 

AiidranomaDelutra . 
Ambohfmiarivo . .. 

Ainbalomena 

SoaoiQdrMriny 

Antanamalaxa 

Vlnaninkarena 

Manandona 



Betafo. 



Ambotiimasina^ 



Betafo 

Amboanjobe 

AmbohioaoriBa .... 

Amborondrei 

Antanainaiaza 

Ambohimanjaka. . . . 
AmbobitraDqriaDa. . 

Belazao 

FitsaD^anana 

Furaanjana 

lavonarivo 

Mahalza 

MandriUara 

Sambaina 

Soavina 

Ambohimanaoa .... 

Ambohimasioa 

ADtoby 

.Manaoïara 

MeriDkomasina 

Nanaloqtpa 

Ambobimaaainbola . 
LaondaDy.«. 



District d'Antsirabe 

AnUirabe 

Vatotsara 

AmbohiiDeoanabarjr 

Ambohijafy 

Morarano 

Ambano 

^Ddranonaanelalra . 

ArabohimlarlTo' 

Ambâtoinena 

àoaDindrariny 

Autanamalaza 

Vinaoinkareua. 

Ambohipnoana | 

District de Betafo 

Betafo 

Amboanjobe 

Ambobinaorina 

Amborondreo 

Antananialaza 

AmbohJmaniaka. . . . 
Ambohitranariana.. 

belazao 

Pit8an|[anaua 

Poraanjana 

lavonarivo 

Mahaiza 

MandriU^ara 

itenibaina 

Soavina 

Ambohimanana .... 



Anibobimaaina 

Antobjr 

Mananjara 

Merinkomasina.... 

Nanalonana 

Ambohimanambola. 
Laondany 



District d'Àmbatotampy 



Ambatolampy . 
Ambatolampy { Manjakatompo 

Kelilaliaa 



Antanifotsy 



Tsinjoarivo 



li 



Antanifotsy 

Ambohibary 

Ambatomiady 

Tainjoarivo 

Belanitra 

Ankafotra 

Tsarahonenana. . . . 
Antsiriribe 



Ambatolampy. 
Manjakatompo. 
Kelilalina 



Antanifotsy 

Ambobibary.... 
Ambatomiady.. 

TsinjoariTo 

Belanitra 

Ankafotra 

Tsarahonenana. 
Antsiriribe 



1.019 
90 
^ 

940 
48 

150 

102 
30 

186 

59 
185 
195 



690 
91 
8 
89 
54 
39 
38 
85 
99 
49 
85 
37 
41 
91 
59 
59 

315 
41 
56 
69 

95i 
81 
33 



1.005 
101 
115 

961 

115 

61 

160 
81 
981 
191 
160 



66 

63 

99 

T7 

101 

103 

100 

140 

69 

91 

49 

49 

84 



168 
180 
934 
950 
130 
191 
117 
157 
195 
171 
114 
116 
145 
158 
900 
957 

85 
113 
90 
75 
77 
76 
li 



93 
57 
69 

101 
147 
115 

39 
35 
30 
S6 
98 



TOTAU 

do 

fiMWMMit 

■aliiika 



4.396 
9.003 
9.391 
3.939 
9.819 
4.70S 
3.929 
957 
9.814 
9.949 
9.335 
9.683 
4.855 



9.909 
4.709 
3.903 
4.836 
9.575 
9.869 
1.890 
3.880 
9.490 
9.608 
9.410 
3.560 
4.959 
9.805 
9.985 
4.610 

9.090 
9.990 
9.953 
1.354 
9.975 
1.478 
965 



5.760 
3.651 
5.030 

4.503 
7.397 
3.908 

9.014 
9.950 
9.985 
9.040 
3.314 



RElIftBIGlIBlIBlITS ÉGOHOHIQUES 

Agrionltnre. — Entreprises européennes, — Le tableau ci-dessous fait res- 
sortir le nombre des concessions accordées dans la province au titre gratuit, 
onéreux, provisoire ou définitif. 



^ 437 - 






II 
III 

IV 

•Y 

▼I 

▼n 

TUI 

II 

X 

XI 

XII 

xni 

XIT 

xv 

XTI 

XTU 
XTIII 

XIX 

XX 

XXI 

XXII 



NOM 
delà 

COHCtfSSION 



8«-TlftUICDl8 



S««-llarle d'AnUira- 

be 

Naadihlssna 

Beigco 



MalToisinl et !!< 
Fomanjaiu 



Uahaixa 

AmbohitraniTO. 



Matoandro. 
Alexander 
Talbot I... 
Bebosaka . 
Bourreau . 



Fnnoeachi 
Talbot II.. 



Jambut. 



S**«Antonie. 



S^Edouard 

La Reconnaissance. 



La Belle Jardinière. 

Annexe T.. 

Ankerana 

Annexe II 

VoUna 



/Y 

Quand-Mèttie..' 

llftadera IT 

iDToàisienne II. 



|S«-Maried'AiiUlrabe 

\ Il 

lAonelte 

1 Soamahataoana 

f Jean i 

(La Tannerie 

I Sopbie 

^SaccurMle 



NOM 

du 



SITUATION 
de la 

CONCMSIOlf 



R P. Félix 



R.P. DupU7 
R. P. Félix 

LOBO 

MalToisin 
Georger 

R. P. Dantin 
Massé 

Alexander 

Talbot (père) 
Oeorger 
Bourreau 

Francescbi 

Talbot (6U) 

Jambut 

M-* Alice Tbo 

mas 
R. P. Roataing 

Sinca 

Oiiville 
Behrmaan 
Id. 
id. 
Soost et Bran- 
don 
MalYoisitt 
Alexander 
Georger 
Alexander 

R« P. Dapuy 

Mal voisin 

Rainialijaonina 

Anjoulat 
C'« Lyonnaise 

Prunel 
G'* Lyonnaise 



Ankaiobe (près Be- 
tsifo 

Banlieue d'Antsirabe 

Ambohimasioa 

Lobafano (Ambohi- 

marivo) 

Banlieue d'Antsirabe 

Fomanjana d'Antsi- 
rabe) 
Mahaisa (Betafo) 

Ambobitranivo (dis- 
trict d'Antsirabe 

Antsirabe (banlieue) 

id. 

id 

A l'Est du Tritriya 

(Betafo) 

Ambohitrandriana 

(Antsirabe) 

Antanikatsaka 

(Antsirabe) 

Bemahazembana 

(Betafo) 

Id. 

id. 
I^mbamaitso (Am- 

batolampy) 
Tsaramody id. 
Bezezika id. 
Ravendriana id. 
Belflimba id* 
AnUirabe (ville) 

fd. 

id. 

Antsirabe (ban lieue) 

Antsirabe (ville) 

id. 

id. 

Antsirabe (banlieue) 

Betafo (ville) 

Antsirabe 

Anibalolampv (ville) 

Antsirabe (ville) 



- 



SUPERFICIE 

appfKwittve 



H. A. 
27 96 



38 46 
3 50 

50 

36 53 

1 79 

37 38 

t 37 

300 00 

35 00 

101 00 

3 35 

61 78 

174 53 

103 37 

34 90 

100 00 

86 78 

3Q 93 

73 50 

30 80 

377 65 

413 73 

39 49 
18 

49 

03 

39 14 

13 





3 

1 



06 
36 
33 
10 
38 



1 74 
46 



OBSERVATIONS 



Ces concessions 
sont situées dans 
les villes ou très 
près de celles-ci et 
n'ont pu, pour cel- 
te raison, être por- 
tées sur la carte. 



La plupart d^entre elles sont exclusivement consacrées aux cultures indi- 
gènes. Poartant» les très intéressants essais faits à Antsirabeet à Betafo sur diffé- 
rentes céréales, l'orge entre autres, prouvent que les terres de cette région, 
ratioQnellen.ent amendées, ne se montrent pas plus ingrates que beaucoup de 
terres de France. La culture du blé et de Torge se répand de plus en plus : la 



qu 11 sera assure de recouiement ae ses produits. 
On peut citer encore la concession du colon militaire Francescbi, sise à Am- 
bohitranandriana, à quelques beures d'Antsirabe, et celle du colon militaire 
Jambu, au S. de la province, dans la fertile plaine du Bemabazembina, qui 
démontrent que Ton doit attendre beaucoup dans la circonscription d'une cul- 
ture rationnelle et intelligente. 



Les terrains de la province et plus spécialement ceux du district de Betafo, 
mieux abrités des vents d*E., se prêtent a la culture du café, du coton, de la 
canne à sucre, du tabac, du chanvre, de Torge, du sorgho ou ampemby et du 
mûrier, et c'est sur ces plantes que doit se porter toute l'attention du colon, 
car ce n'est qu'accessoirement qu'il produica, du moins pendant encore une 
certaine période, du blé et de l'avoine. 

Il n'est pas douteux, d'autre part, que la vigne, une fois qu*on sera d^accord 
sur les plants à importer dans File, réussira fort bien, notamment dans la 
zone calcaire (Antsirabe-Betafo). I^es amandiers, pruniers, pêchers, pommiers, 
doivent être signalés aux colons. La Mission norvégienne possède à Anlsiral^e 
de très beaux pommiers dont les fruits ne le cèdent en rien en grosseur et en 
saveur aux meilleurs fruits de France. 

Cultures indigènes, — La culture indigène est toujours consacrée au riz, au 
manioc, aux pommes de terre, au maïs, à la canne à sucre, au tabac, aux 
patates; quelques Malgaches, de plus en plus nombreux, se sont pourtant 
décidés k semer de l'orge et du blé. Un essai d'emploi d'instruments agricoles 
n'a pas eu beaucoup de succès, plusieurs indigènes qui avaient adopté la chariue 
sont revenus à l'angady ; il faut attribuer ce découragement au dressage dé- 
fectueux des animaux de labour. Cet inconvénient disparaîtra dès que la section 
agricole de l'école régionale d'Antsirabe fonctionnera normalement. 

La production locale, qui reste limitée aux besoins des habitants, se déve- 
loppera, sans aucun doute, lors(]ue le chemin de fer atteindra Tananarive, per- 
mettant d'écouler au loin l'excédent qu'il est facile d'obtenir ; d'ici là, on ne 
constatera pas une augmentation marquée, qui n est d'ailleurs pas indispensable. 
En attendant, les indigènes sont, par les soins de l'administration, poussés vers 
les cultures du coton, du tabac, de l'orge et du mûrier, qui présentent pour 
l'avenir un intérêt considérable. 

Les terrains cultivés représentent k peu près 25.000 hectares. 

Élovage. — Les Européens ne se sont pais encore consacrés à l'élevage, bien 
qu'il y ait à faire dans cette voie, car< sous ce rapport, la province est extrême- 
ment privilégiée. Quant aux indigènes, ils commencent à se mettre résolument 
à la reconstitution des troupeaux et déjà un petit nombre d'entre eux possèdent 
un nombre considérable de têtes do bétail ; malheureusement, les animaux ne 
sont jusqu'ici l'objet d'aucune sélection ni d'aucun soin. 

L'exportation des bœufs de la province est difficile actuellement, son' éloi- 
gnement de tout port oriental ou occidental présentant des difficultés qui. seront 
surmontées plus tard ; à l'heure actuelle, les éleveurs peuvent, en toute tran- 
quillité, se consacrer à la constitution de leurs troupeaux et sont déjà assurés de 
la vente des animaux gras comme viande de boucherie. 

En dehors de bœufs, l'élevage du porc est une source certaine de revenus : 
aussi, a-t-il pris un important développement. L'expoilation de ces animaux en 
pays bctsimisaraka, antaifasy et antaisaka donnera de beaux bénéfices quand 
ces régions seront en communication facile avec le Vakinankaratra. 

Le mouton et la chèvre méritent également de retenir l'attention des 
éleveurs. 

En outre des plateaux, où les feux de brousse renouvellent chaque année 
le» pâturages, deux régions sont naturellement indiquées pour l'élevage : ce 
sont, à rO., rimmense plaine qui s^étend depuis Inanatonana (district de 
Betafo-Ambohimasina) jusqu'au Bet>iriry, pendant plusieurs journées de marche, 
et les fertiles vallées de la Manandona et de la Mania, qui, en toute saison, sont 
recouvertes de hautes herbrs pouvant nourrir des quantités énormes d'animaux'; 
malheureusement, ces régions sont aujourd'hui désertes et peu saines. 

L'élevage du cheval reste la spécialité de quelques ricjies indigènes, mais, 
de longtemps encore le cheval sera un luxe et un moyen de transport intermit- 
tent qui ne détrônera pas de sitôt le légendaire nlanjana; tant du moins 
qu'un réseau de routes carrossables ne sillonnera pas la province et les 
circonscriptions voisines. 



•— 239*— 

A côte du cheval, il convient de citer Tâne, qui se comporte très bien sur 
les plateaux et est appelé à rendre les plus grands services en tant que béte de 
somme. M. Georger, propriétaire à Antsiraue, possède une quarantaine de ces 
animaux. 

Le dernier recensement a donné les chiffres suivants: 

Bœufs (y compris vaches, Chevaux 70 

veaux, génisses) 80.828 Mulets 30 

Porcs 50.366 Anes 54 

Moutons 23.320 

Industrie. — Lindustrie européenne se borne à la distillerie de M. Anjoula, 
à Betafo, et à la brasserie de M. Isaert, à Antsirabe; le premier établissement 
fonctionne depuis deux ans et a déjà donné de beaux bénéfices à son proprié- 
taire; quant au second, ouvert depuis le mois de mai 1904, Texcellente bière 
fabriauée par M. Isaert est le plus sûr garant de sa prospérité. 

Plusieurs produits locaux peuvent donner lieu à des entreprises variées: 
tels sont le riz et le tabac; une tannerie pourrait également tirer profit des 
cuirs de bœufs et de porcs, mais on ne saurait engager personne & la fonder, 
tant que le chemin de fer n'atteindra pas Tananarive. 

L industrie minière fait chaque jour des progrès senisibles; les poses de 
signauxse multiplientet le nombre des chercheurs djoraugmente. Les pierres pré- 
cieuses : tourmalines, rubellites, corindons, etc., semblent raireconcurrcnce à 1 or ; 
les premières découvertes faites par la société Lefenvre-Furst sont, parait-il, 
des plus intéressantes et des plus encourageantes. 

L'industrie forestière a un bel avenir dans la province et Tsinjoarivo est 
tout indiqué pour être le siège d'une importante scierie, avec la forêt voi- 
sine et sa magnifique cascade ; la rareté du bois sur les hauts plateaux et son 
prix élevé a.ssurerait à telle scierie une marche florissante. 

Par dessus tout, rindustrie séricicole semble devoir brillamment réussir 
dans la circonscription, où les indigènes se montrent très disposés à suivre les 
enseignements qu'on leur donne et à entrer dans la voie du pi*o)i;rès. Plusieurs 
magnaneries fonctionnent ù Belafo, une autre est installée à l'école régionale 
d'Antsirabe; enfin, pendant le dernier trimestre de 1904, plus de huit cents cet- 
lulles ont élé réparties, dans la circonscription, entre les magnaneries de Betafo 
et les éleveurs indigènes. Vingt-quatre mùraies sont actueileunânt en plein 
rapport. 

Si Ton songe que, quelle que soit la production de soie de Madagascar, 
l'écoulement en est certainement assuré, ne serait-ce que sur la place de Lyon, 
on voit qu'il y a là pour les Européens un magnifique champ d action, où leur 
initiative et leurs capitaux trouveront aisément un placement des plus heureux 

Il n'existe dans la province aucune industrie de transport, niais cette lacune 
sem vite comblée dès uu'une roule carrossable reliera Antsirabe à Tananarive. 

Au point de vue (tes routes, peu de provinces sont dotées d'un réseau 
comparable à celui qui sillonne la province; non seulement les chefs-lieux de 
district sont reliés à Antsirabe par des voies larges, entretenues avec soin, mais 
encore les sièges des gouvernements madinika et les principaux villages sont 
tous reliés entre eux, sinon par des routes, du moins par d exeellenls sentiers 
malgaches^ tous muletiers, voire accessibles aux cyclistes. 

/}i^u^/rtVùi(/tj/èn^. — Aucune initiative heureuse delà part de^^ indigènes 
n'est à signaler. La confection de quelques nattes ordinaires, de rabanes sans 
aucun cachet, la fabrication des angady et articles de poterie et de menuiserie 
ne varient pas et sonl limitées aux besoins de la consommation courante. A 
signaler seulement la tendance de plus en plus marquée qu'ont les indigènes 
à abandonner le pisé et la brique crue pour la brique cuite, mais là encore au- 
cun progrès appréciable n'est à enregistrer. 

Goamerce. — Le mouvement commercial de la province atteint un chiffre 
moyen et variable de 1.110.000 francs, dans lequel n'est pas compris celui des 
transactions sur l'or. 



— 240 — 

Ge chiffre global de 1.110.000 francs se divise approximativement en 

Exportations 300.000 fr. 

Importations 810.000 » 

répartis comme l'indique le tableau ci-dessous : 



EXPORTATIONS 


IMPORTATIONS 


Bœufs 190.000 fr. 

Porcs 90. 000 

MouUiDS 2.MK) 


Toiles 450.000 fr. 

Alcools, vJQs el liqueurs 120.000 

Sel, mercerie, quiDcaillerie, 
oulils, chaussures, cha- 
peaux, etc 240.000 


Chèvres 500 

Riz 75.000 

Maïs 3.000 

Pommes de lerre 2.000 


Sacre malcrache 1 .800 


Peaux de bœufs 4.500 


Peaux de moulons 300 

Chapeaux et pailles pour cha- 
peaux 400 


300.000 fr. 

• 


810.000 fr. 



La plus grande partie du trafic a !ieu dans les foires annuelles tenues aui 
chefs-lieux des districts d'Antsirabe et Betafo, et surtout sur les marchés, au 
nombre de 31, aux dates indiquées ci -après : 

Foire d'Antsirabe^ les premiers vendredi et samedi d'avril. 
Foire de BetafOy les premiers lundi et mardi de septembre. 

Grands marchés de la province du Vakinankaralra 



SOUVEiREMERTS 



MARCHÉS 



Aotoirabe. 



BeUfo. 



Ambohimiarinarivo, le .nardi 
Ambano, le mardi. 
Ambatomena, le mercredi* 
Morerano, le mardi. 
Moraraoo, le jeudi. 
Ambohipooena, le jeudi. 
Aotsirabe, le samedi. 

Betafo, le luodi. 
Belazao, le mardi. 
Amborondreo. le mardi. 
Amborondreo, le jeudi. 
FitsançaDana, le jeudi. 
Mandrilsara, le Tendredi. 
Antanamalaza, le veodredi. 
Ambohimanjaka, le vendredi. 
Sambaina, le samedi. 



SOUVEIINMEIITS 



MARCHÉS 



Ambohima- 
sina 



Ambohimasina, le lundi. 
Nanatonana, le mercredi. 
Antobv, le samedi. 

Ambatoiampy, le lundi. 
Ambalolampj^ Arabalofolsy, le jeudi . 
'^' ^ Manan jara, le vendredi. 
Itaolana, le samedi. 

Talatsara, le mardi. 
Ambohibary, le jeudi 
Ambohimenakely (AmbdiUx 

ry), le vendredi. 
AntanifoUy, le samedi. 

SAmbohipoIoalina, le mardi. 
AmbpaUvo, le mercredi. 
Tsinjoarivo, le Tendredi. 
Aolevamena, le samedi. 



Antaoifolsy 



7 



Les transactions portent surtout sur les produits locaux suivants : 

Riz décortiqué, Savon indigène, 

Bœufs, Sobika, 

Porcs, Nattes, 

Moutons, Maïs, 

Sucre indigène. Tabac. 

et sur les produits ci-après, d'origine européenne : 



— 244 — 

Toiles écrues, Bonneterie, 

Indiennes, Chapeaux de paille, 

Confections communes, Chapeaux de feutre, 

Parasolerie, Chaussures. 

Tous ces produits sont d*origine française. Les marques de cotonnades 
écrues- les plus recherchées sont celles de la C'« Lyonnaise (Kavalery, Befaran- 
Uiay, Libarty, Tsara indrindra), des Etablissements Gratry (Pavillon, Betaimpa- 
rasy). 

îi'émail de Japy a une bonne demande, de môme les chapeaux de paille 
dits canotiers. Les parapluies sont de cotonnades de qualités inférieures. Dans 
rarliclc chaussures^ le verni est très recherché, puis les bottines et souliers jau- 
nes ; les femmes aiment particulièrement les bottines à boutons d'étoffe noire 
avec bouts rapportés vernis et les souliers d'étoffe noire avec perles noires ou 
mordorées ; les espadrilles et les souliers dits bains de mer à semelle de caout- 
chouc sont aussi assez demandés. 

Les soies et taffetas à bon marché, de teintes rose, rouge, bleue, mauve ou 
jaune, nnt un petit écpulement. 

Le sel, qui donne lieu k un trafic assez important, vient de Marseille ou de 
Diego-Suai-ez. 

En outre de la qualité, la meilleure condition pour la bonne vente d'un 
produit est un aspect engageant ; il doit Hatter Tceil et surtout être bon marché. 
À noter que, pour les indiennes, coutils de coton, toiles imprimées, les petits 
dessins sont préférés, et que, pour les lamba, les fleurs assez grandes dans les 
loinles rouge, jaune, verte et mauve obtiennent le plus de succès. 

Les maisons de commerce existant dans la province sont : 

C'« Lyonnaise, — Toiles, denrées alimentaires, vins, spiritueux. — Agences 
à ÀDtsirabe, Betafo, Ambatolampy. 

Mada^askara. — Toiles, denrées alimentaires, vins, spiritueux. — Antsjrabe. 
El(û)ltss€ments Gratry. — Toiles. — Antsirabe. 

En dehors de ces sociétés, toutes françaises, il existe un certain nombre 
de petites maisons de commerce tenues par des Européens : 

MoreL — Agences à Antsirabe et Betafo. 
Heil, — Antsirabe. 
Novas. — Ambatolampy. 

A signaler aussi deux magasins de détail, tenus respectivement par un Grec 
et un Arabe à Antsirabe. 

REHSEIGREHEIITS GÉNÉRAUX 

Le voyageur désireux de se rendre dans le Yakinankaratra débarque ordi- 
nairement à Tamatave ; de ce port, deux routes s'offrent à lui : l'une, la plus 
pratique et la plus économique, consiste à gagner Tananarive, où il trouvera 
facilement des bourjanes qui, moyennant un salaire variant de 8 à 10 francs par 
homme, se chargeront du transport de sa personne et de ses bagages jusgu'à 
Antsirabe, chef-lieu de la province. La durée ordinaire du trajet entre la capitale 
6t Antsirabe est de S jours : 

#'• journée i* journée 3* journée 

Tanaoarive-Tsiafahy Behenjv-Ambatolamp> Ambatotsipihina-Anjamana 
Tsiafahy-Behenjy " Ambatolampy-Ambatobi- Anjamana-Antsirane 
7 h. 1/2. pihma 7 h. 1/2. 

7 h. d/2. 

Un autre itinéraire, plusspécialement recommandé aux Européens voyageant 
<în famille, en raison de ses commodités, passe par Antanifotsy. Parti le matin 
de Tananarive, le voyageur arrive le lendemain, vers 41 heures, à Ambatolampy, 
repos Taprès-midi, départ le lendemain matin : 

16 



— 242 — 

/'• journée 2^ journée 

Ambatolarnpy-Kelilallna Antanîfotsy-Ainbatotapaka 

Keiilalina-Antanifotsy Ambatotapaka-Anisirabe 
6 h. 1/2. 6 h. 1/2. 

En quittant Tananarlvc, le voyageur devra s'approvisionner pour la durée 
de son voyage, les vivres et autres denrées augmentant de prix a mesure que 
Ton s*cloi^ne de la capitale ; cependant, il trouvera à Ambatolampy des res- 
sources très suffisantes. 

Il n'y a pas d'hôtel dans cette dernière localité ; un gtte d'étape très con- 
fortable est, à toute heure du jour et de la nuit, à la disposition dos passagers. 

Ambatolampy est le chef-lieu du district de ce nom, à la tête duquel se 
trouve un administrateur-adjoint. 

Bureau auxiliaire des postes et télégraphes, détachement de la brigade de 
la carde régionale commandé par un garde régional. — Hôpital indigène. — 
Eglise catholiaue et temple- protestant. 

D'AmbatoIampy, une route conduit à Tsinjoarivo, gros village construit en 
pleine forôt, k 1.600 mètres d'altitude, ancienne résidence d'été des souverains 
dlmerina, siège actuel d'un poste administratif relevant d'Ambatolampy et dirigé 
par un adjoint des affaires civiles, résidence du contrôleur des mines, infirme- 
rie indigène, école officielle, ressources modestes. La durée du trajet est de 
5 h. 1/2. Le voyageur devra partir assez tôt d'Ambatolampy pour aller coucher 
à Tsinjoarivo, là région à parcourir étant à peu près déserte. 

La région est, d'autre part, particulièrement riche en or ; plusieurs gise- 
ments sont ouverts à l'exploitation ; ensemble, ils occupent environ 5.000 ou- 
vriers. 

Antanifotsy, où l'on fait étape, est le siège d'un gouvernement indigène, gîte 
d'étape, ressources ordinaires, .sauf le samedi, jour de marché. Temple protes- 
tant norvégien, maternité dirigée par une sage-femme diplômée, bifurcation 
sur Antsirabe par Ambatotapaka et sur Ambositra. 

Antsirabe se trouve au rond d'une riante plaine, dans un bosquet d'euca- 
lyptus, de lilas et de mimosas ; elle compte environ 3.500 habitants. Percé de lar- 
ges et belles rues, arrosé par les eaux de la Sahatsio, qu'amène en ville un ca- 
nal de 20 kilomètres de longueur, le chef-lieu de la province devient progres- 
sivement un des points les plus importants de la région centrale. 

Gomme station thermale, sa réputation est unique dans l'île ; une source 
froide, d'autres chaudes, d'une composition chimique analogue aux sources de 
Vichy, attirent chaque année nombre de malades et de curieux. 

Le climat d' Antsirabe est froid et sain ; pendant la saison fraîche, c'est-à- 
dire d'avril à fin octobre, il n'est pas rare de voir le thermomètre descendre 
au-dessous de zéro ; les gelées sont fréquentes ; la moyenne de la température 
oscille entre 17» et 19®. Par contre, la saison des pluies est très désagréable, 
non pas à cause des trombes d'eau qui transforment la plaine en un véritable 
lac, mais à cause des orages épouvantables qui éclatent presque chaque jour. 
La moyenne de la température oscille alors entre 24° et 27» ; les nuits demeurent 
toujours très fraîches. 

Antsirabe offre au voyageur des ressources muhiples et variées : gîte 
d'étape et hôtel des Voyageurs tenu par M. Heil (prix de la journée : 8 fr. 50 ; 
déjeuner et dîner: 3 fr. 50, vin compris^, recette des postes et télégraphes, justice 
de paix, hôpital indigène, hôpital norvégien dirigé par le docteur Tnesen, école 
régionale, école maternelle, école officielle, champ de courses appartenant à 
M. Georger, brasserie Isaert, etc. — Grand marché le samedi, de 9 heures à 
3 heures. — Grande foire, la première semaine de mars. 

La mission norvégienne possède également une vaste léproserie pouvant 
hospitaliser 800 lépreux ; cet établissement est subventionné par la Colonie. — 
Eglise catholique aes Pères de la Salette, temple protestant norvégien, école 
des sœurs de la Providence, école norvégienne. 

Les autres centres les plus importants de la province sont Betafo et Am- 
bohimasina. D'Antsirabe à Betafo, il y a 19 kilomètres par la route directe, 25 



— 243 — 

kilomètres en (passant par le pittoresque lac de Tritriva, ancien cratère d'une su- 
perficie approximative d'un peu plus d'un hectare. 

Bclafo (1.200 habitants), chei-lieu du district de ce nom : gîte d'étape, res- 
sources ordinaires, sauf le lundi, où se tient le marché le plus suivi de la région 
comprise entre Tananarive et Ambositra, bureau auxiliaire des postes et télégra- 
phes, école officielle et école des missions, hôpital indigène et résidence d'un 
médecin-major des troupes coloniales, médecin inspecteur de l'assistance mé- 
dicale indigène de la province. — Eglise catholique et temple protestant. Admi- 
nistrateur-adjoint des colonies et un commis des affaires civiles, détachement 
de la garde régionale. 

Betafo est beaucoup plus chand qu*Antsirabe ; le climat est moins bon ; 
aussi, les fièvres y sont-elles à redouter, principalement de décembre à fin 
mars. Pendant la saison froide, le thermomètre ne descend presque jamais au- 
dessous de ?• et monte Jusqu'à 30« pendant la saison des pluies. 

De Betafo à Ambohimasina : durée du trajet, 5 h. 1/2, belle roule, aucune 
ressource en cours de route. Ambohimasina, ancien chef-lieu du district de ce 
nom, qui a été rattaché à Betafo, est de création récente. La village se compose 
d'une cinquantaine de maisons*: ffîte d'étape, ressources modestes, hôpital indi- 
gène, marché assez important le lundi de chaque semaine, église catholique, 
lemple protestant. C'est le siège d'un poste administratif commandé par un 
garde régional, qui a également sous ses ordres un détachement d'agents de la 
garde régionale. 

D'Ambohimasina, un mauvais sentier, difficilement accessible au filanjana 
en mauvaise saison, conduit à Ambohimanambolo (6 heures), poste de police 
commandé par un garde régional. 

C'est à Inanatonana, situé à l'O. d*Ambohimasina et à deux heures de ce 
village, qu'aboutit la roiite d'Antsirabe au Betsiriry. A partir de ce point, un 
sentier muletier conduit au poste de Ramartina, commandé par un garde régio- 
nal ; c'est le point extrême de la province du côté de l'O.; durée du trajet: 
deux jours, pendant lesquels il faut camper, le pays étant absolument déserl et 
ne présentant aucune ressource ; le voyageur devra donc se munir à Antsirabe 
ou à Betafo des denrées et objets de consommation les plus élémentaires : œufs, 
volailles, etc., et ne pas oublier sa tente et une solide moustiquaire. 

Un autre itinéraire, qui passe par le port de Mahanoro, mène également 
de la côte à la province, mais il est long, fatigant et coûteux, quoique plus inté- 
ressant. 

A Mahanoro, on trouve aisément, avec l'aide de l'administrution, de bons 
bourjanes oui portent le voyageur k Antsirabe en traversant une des régions 
les plus ricnes et les plus feKiles de Madagascar. 

1" ^APB 5» éTAPB 

UahiBoro à Ampasioibola par Ifenagity: 8 heu- Marolarnbo à Ambohimilanja. 
res, bonne roule, gUe d'étape. 

2. ÉTAPII «' ^^^^« 

Ampasimboia à Ambioanindrano par Tanam- Ambohimilanja à Marosanja : 7 heures, roule 

beTala .* 8 heorea, bonne route, gîte d'étape, difficile, ressources ordinaires, 

ressources indigènes ordinaires. 

3- frrAPK ''• ^*^^^ 

AmbinaniDdrano à Ankadona par Marojira : 8 ^ÎL^f^J^Lii H^JÎÎnl^'* ^" Antanambao : 11 
heure», route difficile, mauvaises cases. *^®""f^»' «Ue d éUp«. 

4» ATAPR • 8« éTAPB 

Aakadona A Marolanibo : 4 heures, roule diffi- De Belanitra à Ambatolampy par Tsinjoa- 
«le. nvo: 8 heures 1/2. 

On peut couper ce long trajet par un arrêt à Marolarnbo, localité asssez im- 
portante. 

Le colon qui désire s'installer dans la province du Vakinankaratra, où la 
vie est chère, doit posséder des ressources calculées sur le pied de 150 francs par 
mois, s'il est célibataire, et d'au moins 200 à 250 francs, sll est en famille, res- 
sources indépendantes du capital qu'il désire affecter à une entreprise agricole 



— Î44 — 

ou industrielle. Si les produits locaux : œufs, riz, vollailes, pommes de terre, 
fruits, etc., sont à des prix très bas, il n*(Hi est pas de même des aliments et 
denrées d'importation indispensables à l'Européen, qui sont hors de prix : pain, 
i fr. 50 le kilo ; vin, 30 francs la dame-joanne de 18 à 20 litres ; if n'est pas 
jusqu'au bois à feu, qui ne constitue une i*ée lie dépense : fr. 60 environ le kilo. 
Les bons domestiques sont rares ; les cuisiniers, presque introuvables, se paient 
en moyenne 20 francs par mois ; quant aux domestiques de maison, leur recru- 
tement est facile, mais défectueux, leur salaire varie de 6 à 12 francs par mois. 

Toute la province peut ôtre parcourue h dos de mulet ; il est assez facile de 
se procurer cet animal, qui se paie de 1;>0 à 400 francs. D'autre part, des essais 
de transport à dos d'àne ont été tentés avec succès et sont recommandés. Sous 
réserve de ces considérations, qui no concernent que le petit nombre, le fîlan- 
jana constitue le seul procédé pratique et sûr de voyage. Le recrutement des 
bourjancs est facile, leur salaire varie de fr. 75 à 1 franc par iour et par hom- 
me ; un prix établi ù forfait intervient toujours lorsqu'il s agit d'un long voyage. 
Les Européens de la province, colons, commerçants et prospecteurs, n'éprouvent 
aucune difficulté pour le recrutement de la main-d'œuvre qui leur est nécessaire 
et cela directement, sans le concours de l'admin/stration, qui peut mettre à la 
disposition des employeurs un nombre d'indigènes toujours au-dessus des be- 
soins du commerce ou de la colonisation. Les indigènes du Yakinankaratra, 
race de monta^çuards, sont généralement forts et mieux constitués que les 
Hova ; leur résistance les fait apprécier de tous ceux qui les emploient ; malheu- 
reusement, ils ne vont à la côte qu'avec répugnance, la vie y étant d'abord plus 
chère et la tièvre ayant raison de leur bonne constitution. 

Les salaire de l'ouvrier varie de fr. 40 à fr. 50 par jour, sauf pour les 
orpailleurs, dont le gain est proportionné au produit de leur travail ; l'or leur 
est payé en moyenne 2 francs le gramme. 

ADMINISTRATION 

MM. Goujon, Of administrateur de 3« classe des colonies, chef de la province. 

Hoattet, administrateur-adjoint de 3<» classe, chef du district de Betafo. 

Frand, id. id. d'Antsirabe. 

Marchand (C.-R.-V.-O.-H,) id. id. d'Ambatolamçy. 

Barallier, adjoint de l**** classe des affaires civiles, chef du poste adminis- 
tratif d'Ambohimasina. 

Roux, adjoint de 2« classe des affaires civiles (Antsirabe). 

Paul, adjoint de 2" classe des affaires civiles, chef du poste administratif 
de Tsinjoarivo. 

Le Camus, écrivain de l'* classe des affaires civiles (Betafo). 

Debeuns, commis de 1'* classe du corps des comptables, gérant de la caisse 
d'avances de la province (Antsirabe). 

Travaux publics 
M. Lefortier, conducteur de 2* classe des travaux publics, agent voyer. 

Enseignement 

M.llandon, instituteur de V classe (cadre métropolitain), directeur de l'école 
régionale d'Antsirabe. 
M»« Haudon, institutrice de 3» classe (cadre métropolitain], directrice de l'école 
maternelle d'Antsirabe. 
M. Riffaud, instituteur de 4" classe (cadre local), adjoint au directeur de 
Pécolc régionale. 
M"« DuTal, institutrice de 5« classe (cadre métropolitain), adjointe à la directrice 
de l'école maternelle. 
RakotoariTony, professeur assistant à l'école régionale. 

Service topographique 
MM. Balliste, géomètre de 1'" classe, breveté, chef de circonscription à Antsirabe. 
Lucas, géomètre de 3* classe. 



- 246 — 

Postes et télégraphes 

M. Silvy, commis local de 3* classe, receveur à Antsirabe. 

Raiafindravoaiga, télégraphiste de 3* classe à Antsirabe. 

RaTelomanantaca, id à Ambatolampy. 

Ranobel, télégraphiste de 4* classe k Anlsirabe. 
-.v _.. j^^ à Betafo. 



Assistance médicale 

M. leD' Battarel, médecin-major de 2« classe des troupes coloniales, mé- 
decin inspecteur de lassistance médicale indigène de la province. 

Léproserie éC Antsirabe 

M. le H^ Thesen, médecin de la mission norvégienne, directeur. 

Médecin de colonisaiion 

Andrianisa, médecin de colonisation de Z^ classe, hôpital indigène d'Antsi- 

rabe. 
RobeBântoandrO) médecin de colonisation de 3* classe, hôpital indigène d'Am- 

batolampy. 
Martin Zakaria, médecin de colonisation de 4* classe, hôpital indigène de 

Betafo. 
Ralabatra, médecin de colonisation de 3^* classe, hôpital indigène d'Ambo- 

himasina. 
Rasanamanga, sage-femme de colonisation de 3* classe à Antsirabe. 
Ratanamino, id. id. à Antanifotsy. 

Rasoarivony, id. id. à Betafo. 

Razaflndrayao, id. id. à Tsinjoarivo. 

Commission régionale de V assistance médicale indigène 

MM. radministratenr, chef de laprovinae, président; 
le D' Batiarel, j 

Ratsimba, gouverneur indigène, / 

Ratsûnba, notable indigène, ? membres ; 

Radafy, id. \ 

Randrianiaa, médecin de colonisation, j 
Ronx, adjoint de 2* classe des affaires civiles, secrétaire. 

Garde régionale 

MM. Toyaonnier, inspecteur régional de 2* classe (Antsirabe). 
Esâatine, garde régional de 2' classe (Antanifotsy). 
Yioo id. de 3* classe (Ambohimanambola). 

Lambert, id. de 3* class8(Ramartina). 

Hncchielliy id. de 4' classe. 

Sociétéa et compagnies commeroialea 

Compagnie Lyonnaise de Madagascar 

Représentant à Antsirabe, M. Bonyalot. 
Représentant à Ambatolampy, RazaRmoria. 

Madagaskara 

Représentant à Antsirabe, M. Kœnig. 

Société anonyme des établissements Gratry 

Représentant à Antsirabe, RATOlojaona. 

Compagnie coloniale de Madagascar 

(Exploitatioos aurifères) 

Représentant à Soavinariyo, M. Fort. 
Représentant à Androka, M. Mortel. 



— 246 — 



LISTE DES EUROPÉENS ET ASSIMILÉS 



M. AuJouLAT, distillateur à Betaro. 
M"" Beaumr. religieuse de la congréga- 
tion aes sœurs de la providence à 
Betafo. 
Beneyton, religieuse de la congréga- 
tion des sœurs de la providence à 
Betafo. 
BoGE, religieuse de la congrégation 
des sœurs de la providence à Be- 
tafo. 
MM. BoNVALOT, agent de la C* Lyonnaise 
à Antsirabe, avenue GalUeni. 
BucH.sENCHUTz, Dasteur à Antsirabe, 
rue de Louvieres. 
M"* Buisson, religieuse de la congréga- 
tion des sœurs de la providence à 
Anlsirabe, rue de Louvieres. 
M"~ Danon, religieuse de la congrégation 
des sœurs de la providence a Be- 
tafo. 
MM. Danti.n, missionnaire catholique à 
Betafo. 
Darrigrand, prospecteur à Saroba- 

ratra. 
Drops> , prospecteur à Antsirabe. 
M"' EscLATiNE, à Antanifotsy. 
MM. FoNTANiR (père Jésuite), à Ambato- 
lainpy. 
Fort, prospecteur à Soavinarivo. 
Francëschi Adrien, colon à Ambohi- 

dranandriana. 
Francesghi Simon, colon à Ambohi- 
dranandriana. 
M"* Fraud, à Antsirabe. 
M"" Fraud, à Antsirabe. 
M. FuRST, prospecteur à Antsirabe. 
M. Cachet, religieux de la congréga- 
tion des PP. de la Salette à Be- 
tafo. 
Garralon, prospecteur à Ambohidra- 

nandriana. 
Georger Louis, colon à Antsirabe, 
rue de La Bourdonnais. 
M»^* Georger. à Antsirabe. 

Goujon, a Antsirabe (Résidence). 
M. GuEiT, prospecteur à Andranoflto. 
M"* GuiLLEMART, reiigieuse de la congré- 
gation des sœurs de la providence 
à Betafo. 
M. Heil, commerçant à Antsirabe, ave- 
nue Gallieni. 
M"* HuGUET, religieuse de la congréga- 
tion des sœurs de la providence à 
Betafo. 
MM. IzAERT, brasseur à Antsirabe, route 
d'Ambositra. 
Jaiibut, colon militaire à Bemaha- 
zombina. 
M"" Malvoisln, avenue Gallieni, à Antsi- 
rabe. 
M*** Marchand, à Ambatolampy. 

Marcoz, religieuse de la congréga- 



tion des sœurs de la providence à 
Betafo. 
MM. Mistral Auguste, religieux de la 
congréj^ation des PP. de la Salette 
à Antsirat)e. 
Morrl, commerçant et prospecteur 

à Antsirabe. 
Mortel, prospecteur à Androka. 
Naudon Louis, à Antsirabe. 
N AU DON Jean, à Antsirabe. 
M"« Naudon, à Antsirabe. 
MM. Pra, religieux de la congrégation 
des PP. de la Salette à Antsirabe, 
avenue Gallieni. 
Raboln, prospecteur à Ankazoabo. 
Rrnou, prospecteur à Antsirabe. 
Ricou, prospecteur à Antsirabe. 
RosTAiNG, religieux de la congréga- 
tion des PP. de la Salette. 
M"* Roux, à Antsirabe. 
M. RuTTY, religieux de la congrégation 
des PP. de la Salette à Betafo. 
M""* Thomas, religieuse de la congréga- 
tion des sœurs de la providence. 
ToYsoNNiER, à Anlsirabe. 
M"* ToYsoNNiER, à Antsirabe. 
M** Trente, religieuse de la congréga- 
tion des sœurs de la providence à 
Antsirabe. 
TaiyuET, religieuse de la congréga- 
tion des sœurs de la providence à 
Betafo. 
MM. VoLLARD, prospecteur à Anjamanga. 
Weil, prospecteur à Ambatomiady. 

Américain 
M. NiQRO, prospecteur à Ankafobe. 

Anglais 

MM. Champnbys, ingénieuri prospecteur à 

Andranofito. 
Talbot, prospecteur à Andranofito. 
Tyack, prospecteur à Andranoman- 

gatsiasa. 

Autrichien 
M. Sartori, prospecteur à Ankafobe. 

Aflemands 

MM. Alexander, prospecteur à Antsirabe. 
Kœnig, agent de la iMadagaskara* à 
Antsirabe, avenue Gallieni. 

Grecs 

MM. Fix, prospecteur à Andranofito. 

NovAs Philippe, commerçant à Am- 
batolampy. 

NovAs Miltiade, commerçant à Amba- 
tolampy. 

Venetsanopoulos, commerç4int à An- 
tsirabe. 



- 247 ~ 



Norvégiens 
M"* Ai«ORAssBN, diaconesse à Ambohi- 
ptantrana. 
Bbiig, id. 

FoRKio, id. 

M"* Hbimbbck, institutrice à Betafo. 
M. Johnson, pasteur à Masinandraina. 
M"** LoKEN, diaconesse à Ambohipiantrana. 
M"* RoDJB, diaconesse à Antsirabe. 
M. RosAAS, pasteur à Antsirat)e, avenue 

Gallieni. 
M"* RosAAS, à Ansirabe, avenue Gallieni. 
M"* RosAAS, à Antsirabe. 
MM. RusTAD, Ame, pasteur à Antanifotsy. 
RusTAD Ditlef, id. 

RusTAD, à Antanifotsy. 
M"* SMrtH Lina, à Ambohimasina. 
M"** SMrrH Alwide, à Ambohimasina. 

Smith Sofie, à Aml)ohimasina. 
MM. Smith Johannis, pasteur à Ambohi- 
masina. 
Smfth Wohelm, pasteur Ambohimasi- 
na. 



M— 

M9f. 
M- 



MM. 

M. 
M. 
M. 



Thkskn, à Antsirabe. 
TuoRBJORNSKN Dîna, à Loharano. 
Thorbjornsen Agnès, à Loharano. 
Thorbjornsen m agdalene, à Loharano. 
Thorbjornsen, pasteur à Loharano. 
Thorbjornsen, id. 
Wbtterstad à Betafo. 
Wetterstad, pasteur à Betafo. 
Wetterstad, bjorue, à Betafo. 

Suisses 

CÉSAR, frère lai à Betafo. 
Dantan, lapidaire à Antsirabe. 

Syrien 
CussA, coion à Antsirabe. 

Indien 
Nasser Djamau, commerçant à Betafo. 

Arabe Algérien 

Mohammed ben Lakdar, commerçant 
à Antsirabe, route de Betafo. 



— 448 — 



Province d'Ambositra 



REHSEIGHEKBIITS GÉOGiUPHIQUBS 

limites. — La province d'Ambositra est limitée: 

Au N., par la ligne de partage des eaux du Mananjary et de TOnive et 
par la ligne de faite qui la prolon<(e à TO. jusqu'à la Manandoiia, par cette 
rivière elic-môme jusqu'à son confluent avec la Mania, enfin, par la Mania 
jusqu*au point où ce cours d'caii traverse le sou te veinent du Bongo-l-ava ; 

A ]'()., parla ligne de faite du Bongo-Lava ; 

Au N.-E., par la ligne de partage des eaux du haut Mananjary et du 
Sakaleona ; 

A TE., par la ligne de partage de eaux des rivières Ampoasary et Saka, 
puis par le cours du torrent Sandrakomoro jusqu'à son confluent avec le 
Mananjary, enfin, parle Mananjary lui-même ; 

Au S., par la Faravory jusqu'à ses sources, par la ligne de partage des 
eaux du Mananjary et do Tlboaka jusqu'à l'arôle centrale et, de là, par la ligne 
de partage des eaux des rivières Manandriana et Fanindrona jusqu*au confluent 
de cette dernière avec la Manandriana, par le cours de ta Manandriana jusqu'à 
son confluent avec la Matsiatra, et, enfin, par la Matsiatra elle-même jusqu'au 
point où celle-ci franchit le soulèvement au Bongo-Lava. 

La province est limitrophe : 

Au N., de la province du Vakinankaratra ; 

Au N.-E., de la province des Betsimisaraka du Sud, par le district de Maro- 
lambo; 

A l'E., de la province de Mananjary ; 

Au S., de la province de Fianarantsoa ; 

Au ro., du territoire sakalava. 

Sa superficie est d'environ 20.900 kilomètres carrés. 

Orographie. — Traversée par l'arête centrale, la province présente, au point 
de vue orographique, deux aspects difl'érents. La partie comprise sur le versant 
Ouest se trouve entièrement formée de hauts plateaux d'une altitude variant de 
800 à 1 .800 mètres. Le point le plus élevé, l'Antety, sommet voisin d'Ambositra, 
atteint 1.895 mètres. 

Les soulèvements parallèles et mamelonnés présentent une orientation 
générale sensiblement N.-S. avec une légère inclinaison vers le N.-E. Des chaî- 
nons secondaires, généralement orientés de TE. à 0., coupent ce premier système 
et déterminent la direction générale des cours d'eau. 

Les soulèvements principaux sont : 

4o L'arête centrale ; 

2* La chaîne d'Ambohimena, qui, partant de la Mania au N., travei'se le 
district de Midongy et se prolonge, au S., jusque dans la province de Fianarantsoa ; 

3° Le massif du Bongo-Lava, dont l'arête forme la limite 0. de la province. 

Le versant Est, au contraire, présente une suite de soulèvements couverts 
de forêts qui s'enchevêtrent confusément, séparés par des vallées profondes, où 
coulent en torrents le Mananjary et ses affluents. Les principaux sommets ne 
dépassent pas 1.200 mètres. 

Hydrographie. — La province d'Ambositra touche à la fois aux bassins : 

1» Du Mananjary, dont elle possède tout le haut cours ; 

2° De la Tsinbihina, par un de ses principaux affluents, la rivière Mania, qui 
prend ses sources non loin du Mananjary et qui est alimentée par les rivières 
Sandrandahy, Imady, Ivato, Tsindro et Imoroua. 

3® De là Mangoka, par la Matsiatra et ses affluents de droite, depuis la 
Manandriana, qui prend ses sources au mont Ambohitsara. 



^ 449 - 

POPULATION 

La province renferme 144.306 habitants, dont 19.000 Tanala, 7.000 Zafi- 
maniry et 3.000 Sakalava. 

Le tableau ci-dessous indique la répartition de cette population par catégorie 
et par gouvernement. ^ 



GOUVERNEMENTS 


HOMMES 


FEMMES 


ENFANTS 


TOTAL 


Aiubositra 


8.088 
5.001 
4.434 
6.683 
t.'M)\ 
5.920 
1.586 


9.9% 
7.225 
6.192 
8.000 
6.640 
5. 520 
1.937 


14.634 
9.364 

10.461 - 
9.797 
6.896 
7.738 
3.964 


32.647 
31.590 
21.087 
24.480 
17 837 
19.178 
7.487 


SandrandahT 


S<<haniadîo '. 


Aoiojia 


Miaoncv 


AmbohimaDga 

RaDomeoa 


Totaux 

1 


36.013 


45.439 


62.854 


144.306 



l^s Européens et assimilés, cotons, missionnaires et leurs familles, sont au 
nombre de 145, ainsi répartis : hommes, 87; femmes 38; enfants, 20; dans ce 
nombre ne sont pas compris 2 Chinois et 2 Indiens. 



SUBDIVISIONS ADHimSTRATIVES 

La province est divisée en trois districts : celui d'Ambositra, celui de 
Midon^ et celui d'Ambohimanga-du-Sud; elle compte, de plus, quatre postes 
administratifs installés, un à Ambatofinandrahana, dépendant du district de 
Midongy, et trois autres à Ambohimiera, Ranomena et Ampasimadinika, dépen- 
dant du district d'Ambohimanga-du-Sud. 

Ces subdivisions sont elles-mêmes partagées et peuplées de la façon indiquée 
par le tableau suivant : 



L 



HEFS-LIEtfl DE flM IVEBWElEIIT 
HABITARn PAR LOCALITÉS 



Ainbositra 9.775. habit 

Sandrandaby... 419 — 

Sahamadio 180 ~ 

ADjoma 193 — 

Midongy 177 — 

AmbobimaDga 

RaDomeoa 



nombre: 

de fokonUDy 

par 
gooTMiiainent 



NOMBRE 
de villages 

par 
^ooTonieinant 



NOMBRE 
d'hobilanla 

par 
f^onTamement 



Disiricl d'Ambosilra 



31 
98 
39 
91 



1.319 

1.131 

712 

519 



39.647 
91 .590 
91.087 
94.480 



Distnct de Midongy 
30 1 637 1 17.837 
District d'A mboh imanga 



98 
17 



174 



191 
150 



4.659 



19.178 
7.487 



144.306 



RAGE 

DIS POPULATIONfl 



BeUileo et Hova (AmlMniandro^ 
id. 
id. 
id. 



Betsileo, Sakalava, Bara. 



Taoala. 
Zafimaniry 



RER8EI6REME1IT8 ÉCONOMIQUES 

Agricnltiire. — Entreprises européennes, — Une seule entreprise mérite 
vraiment d'être citée : c est celle de la Doctrine chrétienne, oui a obtenu 
une concession de 6.000 hectares, à cheval sur les deux versants de Tlle, pour 
^'y livrer à Télevage raisonpé et pratiquer la culture des végétaux nécessaires 



— 450 — 



à l'alimentation du bétail. Les essais ont été concluants et tout permet d'escomp- 
ter la réussite. M. Béziat, qui la dirige, emploie avec succès la charrue et la 
herse, suppléant ainsi à une partie de la main-d'œuvre indigène, qu'il est parfois 
difficile oc se procurer dans la région où il est installé. 

Plusieurs cultures paraissent pouvoir être entreprises par les Européens. 

Celle du >;oton pourrait être entreprise dans la vallée de la Manantsahala, 
affluent de la Matsiatra, partie 0. de la province. Peu peuplée, cette vallée, dans 
laquelle les altitudes varient de 400 à 800 mètres, est très facilement irrigable ; 
le climat y est tempéré. 

La culture du chanvre donnerait également d'excellents résultats. Pratiouée 
précédemment par les indigènes, qui n'utilisaient que peu les qualités inaus- 
trielles de ce textile, mais par contre le fumaient beaucoup, elle dut être inter- 
dite par le gouvernement malgache, dans un but de salubrité publique. 

De nombreux lots de colonisation pourront être ouverts aux initiatives 
privées, dans les différentes parties de la province, dès que les voies de com- 
munication entreprises seront terminées. L'eau abonde de toutes parts, la main- 
d'œuvre est presque partout facile à recruter et l'indigène, attaché au sol, est 
en général habitué aux travaux de la terre. 

Cultures indigènes, — Les cultures indigènes sont nombreuses. La 

Srincipale est celle du riz, qui se développe encore, notamment dans les régions 
'Antsimondrano, de Sahamadio et du Mady. Presque toutes les vallées sont 
utilisées pour la culture de cette céréale, mais de nombreuses rizières sont 
aussi établies en gradins sur le flanc des montagnes, grftce à un système 
d'irrigution fort ingénieux. 

Les Bctsileo cultivent également le manioc, les patates^ le maïs, les haricots, 
un peu de tabac et la canne à sucre, dont le principal centre de production est 
Id région comprise entre Ambatofangehana et Ambatoflnandrahana. 

Les cultures riches ne sont entreprises que sur de très petits espaces; le 
café paraît cependant devoir réussir dans la vallées d'Ambohimiera et d'Am- 
batofangehana. 

Le tableau qui suit indique la nature et l'étendue des diverses cultures 
indigènes : 



CANTONS 



Ambositra 

Sahamadio 

Sandrandahy 

Anjoma 

Ambatofinandrahana. 

Ambohimahazo 

Ilaka' 

Arabohimitombo 

Midongy 

Totaux ... 



RIZIÈRES 



970 h. 50a. 
1.486 61 



1.116 
755 
213 
103 
IW 
90-2 
56-2 



96 
16 
10 
00 
00 
00 
95 



6.956 h. 48a 



MANIOC 



SWh.OOj 
371 00 



?79 
300 

910 

no 

2j 
22G 



12 
11 

00 
00 
00 
00 
75 



2.328 h. 98a. 



PATATES 


MAIS 


500 h. 00». 


93h.00a. 


4U0 00 


195 00 


372 00 


44 65 


226 00 


155 67 


212 00 


212 00 


210 0*) 


210 00 


15 00 


15 00 


360 W 


400 00 


70 57 


85 18 


2.500 b. 90 a. 


1410h.5 a. 



HARICOTS 



93 h. 00a. 
195 00 



44 
155 
212 
212 

15 

350 

5 



65 

67 
00 
00 
00 
00 
00 



1.279 h. 31 a. 



SUPEIFICfE 
totale 

CULTIVÉE 



9.195h.r>0ii 

2.6i7 61 

1.85i 68 

1.592 00 

1.061 00 

1.050 00 

1 090 OO 

2.302 00 

950 15 



14 475h.2i> 



ÉleTage. — Au point de vue de l'élevage, les Européen» n'ont presque rien 




du N. et du S.-E. de la région, notamment sur celui de Tananarive. On peut 
évaluera environ 1.100 têtes le nombre de bœufs exportés mensucliémenl de 
la province. En raison de l'avilissement des prix actuels des bovidés, il y aurait 
peut-être, pour un capitaliste, des opérations fructueuses à réaliser dans l'ave- 
nir ; en effet, les cours ne sauraient fléchir davantage et Timportation des 



- 45i - 

bestiaux dand les colonies de la côte orientale d'Afrique, reprise sur des bases 
sérieuses, pourrait donner des résultats satisfaisants pendant plusieurs années. 
Aucune nouvelle espèce d'animal domestique ne semble susceptible d'être 
élevée dans le pays. Des essais dirigés dans ce sens par M. Béziat ont échoué. 

Situation du cheptel 



fiOOVEIIEKNT 



Ambositra. 

Sabaniadie 

Sandraodaby • • • • 

An ioroa 

MidooKy 

Aiiibohimanga... 
Raoouiena 

Totaux 



KSiPfcCB 




?.605 
5.900 

6.9^ê 

8.001 

400 

903 



4.501 

:..•?! 'i 
7.00<J 
8.-Î9I 



51 .170 30.89-:> 



USPÈGE 
dMvaliM 



I 



?5 

• • 

I 

4 
1 



31 



21 

« • 

3 
1 



25 



ASINE 



S 



8 



10 



1 



67 



67 



OVtNE 




301 
3i0 
4U 
583 
819 

• • 

3C 
2.520 



600 
306 
669 
1.553 
980 

• • 

i.20i 



UPRWC 



S 



71 

260 
21 

350 

12 

9 



753 



t 

i 



201 

51 

274 

102 

372 

13 

21 

I.03i 



PORCmE 



s 



80i 

2.;i66 

462 

1.163 
446 
385 

6.768 



.S 



378 
4<J0 
857 
753 
58i 
263 
83 



3.318 



M 



7 
1 



9 



I 

Indnfltria. — Enlrepnses européennes, -- Les exploitations aurifères devien- 
nent tous les jours plus nombreuses et constituent la seule industrie pratiquée 
par les Européens. 

De la vaUée de TAmpoasary, où elles s'étaient spécialement portées au cours 
des années 1900-1901, elles se sont étendues dans le district d Ambohimanga- 
du-Sud, dans le bassin supérieur du Mananjary et de la Mania. On peut évaluer 
à 300 kilos d'or la production, pour 1904, des placers situés dans la province. 

Tous les autres minerais, à part le fer, généralement traité par l'indigène, 
le cuivre, le plomb, le mercure, etc., (jui abondent à l'O., principalement dans la 
vallée de Tlvato, nont encore fait l'objet d aucune exploitation sérieuse. 

En dehors des mines, aucun effort n'a été tenté par les Européens. 

Une industrie déjà florissante chez les indigènes et cependant susceptible de 
recevoir un développement considérable : c'est l'industrie séricicole. Au N. et à 
l'C, entre Ambodinakarana et Midongy, se trouvent de nombreux bouquets de 
lapia, sur lesquels vivent des vers appelés landy. Ces vers fournissent un beau 
cocon d'une soie grossière, mais résistante, avec laquelle les femmes betsileo 
fabriquent les lamnamena destinés, selon la coutume malgache, à servir de linceul 
aux membres de leur famille. Le bombyx de Chine, également élevé par les indi- 
gènes, mais en faible quantité, produit une belle soie employée par les femmes 
pour faire, sur des modèles d«»nnés, une dentelle des plus fines et fort élégante. 




joma, Ambohimanga et à Midongy par les soins de l'administration. 

Une magnanerie créée à Ambositra a déjà permis de distribuer une cer- 
taine quantité de graines aux indigènes qui s'occupent spécialement de l'éduca- 
cation des vers à soie, d'autres sont en construction à Ambohimanga et Midongy. 
Il est donc permis d'affirmer que l'industrie séricicole, pratiquée jusqu'ici par 
le Malgache seul et, par suite, susceptible de nombreux peilectionncments, est 
appelée à devenir des plus florissantes, si les Européens veulent s'y livrer d'une 
fa^'on rationnelle et méthodique. 

Une filature comportant un certain nombre de bobines et de métiers de tis- 
sage pourrait être également installée dans la province, où la matière première 
serait avantagensement trouvée sur place. 

Sans parier du coton, au sujet duquel des essais sont actuellement tentés, le 
chanvre constitnerait avec la soie les principaux textiles. 



— 254 — 

De nombreuses chutes sont susceptibles de fournir une force motrice suffi- 
sante. La principale, formant une nappe unique de 60 mètres de haut sur 20 
mètres de large, est située, à 3 kilomètres en amont d'Ambohimitombo, sur le 
chemin muletier d'Ambositra à Mananjary ; une autre se trouve à Textrémité 
0. de la riche vallée d'Antsimondrano, au confluent de la Saonja et du Vato, 
à 3 heures d'Ambositra. Sur ce dernier point, la main-d'œuvre serait facile à 
recruter, la vallée d'Ant&imondrano (Andma) étant très peuplée. Les matériairx 
de construction peuvent se trouver sur place, au moins en ce qui concerne la 
maçonnerie (pierres, chaux et terre de brique). 

[/industrie forestière, susceptible d'un certain développement dans Tavenir, 
n'existe pour ainsi dire pas aujouM'hui. On ne trouve pour ainsi dire de forêts 
que dans le district d'Ambohimanga-du-Sud, où l'on rencontre des essences 
rares, telles que l'ébène et le bois de rose ; les difficultés du transport en empê- 
chent encore Texploitation. 

Des petites étendues boisées dans le canton d'Ambohimitombo et une pointe 
entre Ambalainanaka et Fiadana sont mises en exploitation par les indigènes et 
suffisent aux besoins actuels de la province. 

Le caoutchouc, assez abondant dans le district d'Ambohimanga, est peu et 
mal exploité par Tindigène tanala. 

[nduslries indigènes. — Elles ne portent que sur la confection d'objets 
d'usage courant, tels que nattes, sobika, angady, articles de poterie, etc. 

Commerce.— Depuis deux ans, le commerce 'subit un ralentissement 
dans les afiaires d'autant plus sensible qu'il a succédé à la période florissante de 
l'ouverture des placers de l'Ampoasary. 

Les produits d'origine européenne sont importés par les maisons d*Ambosi- 
tra : la Compagnie Lyonnaise, les Comptoirs Thiziens, les Etablissements Gra.- 
try, la Société des (irands Bazars du Bet.sileo et la maison Pachoud frères ; des 
vendeurs indigènes les écoulent sur les marchés, parmi lesquels les plus 
fréquentés sont ceux d'Ambositra, de Sandrandahy, de Hadanana et de 
Nandihizana. 

Deux foires annuelles se tiennent à Ambositra les 1»' et 2 janvier et les 
!•' et 2 octobre. 

La Compagnie Lyonnaise, les Etablissements Gratry et les Comptoirs Thi- 
ziens alimentent la province en toiles et étoffes très prisées par les indigènes. 

Les autres articles, le sel, la quincaillerie, Tépicerie, la parfumerie, les spi- 
ritueux, les faïences, la bimbeloterie, articles de vente très courante, tous de 
fabrication française, sont importés par les Grands Bazai*s du Betsileo et la mai- 
son Pachoud. 

Un seul article d'origine étrangère, la machine à coudre, jouit d'un écoule- 
ment facile, mais peu rémunérateur et dilYîcile à concurrencer, étant donnée la 
modicité des prix auxquels il est livré. 

Le commerce d'exportation, qui était autrefois entre les mains de la Compa- 
gnie Lyonnaise, est fait par toutes les maisons d'Ambositra, qui exportent, par 
Mananjary principalement, les peaux, la cire et la poudre d'or. 

Les transports se font encore exclusivement à dos d'hommes et atteignent 
un prix assez élevé. 

Un homme transportant de 25 à 35 kilos est payé : 

D'Ambositra à Mananjary (aller et retour) 12fr.50 

id. à Tananarive (aller et retour) \o 00 

id. à Fianarantsoa (aller et retour) 6 00 

id. à Antsirabe (aller et retour) 3 00 

A la journée, le prix moyen par homme et par jour varie de 4 franc à 1 fr. 50, 
sans nourriture. 

Les importations ont atteint, en 1904, le chifi'rede. . . 600.000 francs. 

Los exportations celui de 70.000 — 

L'exportation de l'or représente un chifl're de 900.000 — 

Soit un total de. • • . 1.570.000 francs. 



^ 253 - 

Le tarif des marchandises d'importation ]es plits courantes est le suivant : 

Produits d'importation 



DÉSIGNATION DES MARCHANDISES 



Tistiis 

Toile de colon écru lr« qualité 

id. 2* — 

id. 3- - 

Toile blanche ou calicot i'* qualité 

Id. 2« — 

id. 3» — 

Indiennes U« qualité 

id. «• - 

id. 3« - 

Flanelle 

Patnas 

Mousseline 

QuinoalUerle 

Serrure grande 

id. petite 

Cadenas grands 

id. petits 

Marteaux 

Tenailles 

Limes 

Clous ordinaires 

Scies à main 

Vis grosses. ... : 

Vis petites 

Pelles 

Pioches 

Angady 

Couteaux de table 

id. de cuisine 

Cuillers en fer battu. 

Fourchette 

Ciseaux * 

Rasoirs 

Articles de ménage 

Marmites en fer grandes. . .' 

id. moyennes 

id. |)etites 

Assiettes couleur (faïence ou porcelaine). 

Assiettes blanches 

td. émaillées creuses 

id. plates 

Bols en faïence 

id. en fer émaillé 

Carafe en verre 

Verres grands 

id. petits 

Cuvettes en fer émaillé 

Tasses à thé avec soucoupe 

id. & café id. 

Peignes 

Balais 

Brosses à cheveux 

Id. à habits 

id . à souliers 

Glaces carrées 

Id. rendes 

Parapluies 

Ombrelles 

Chapeaux de paille 



GROS 



UNIT& 



la balle 



la grosse 



100 kilos 
la grosse 
tOO kilos 

• 
la grosse 



la grosse 



la grosse 

■ 
■ 

M 
» 



» 

m 
m 

B 

• 
m 
l> 

» 
m 
m 
m 
» 



PRIX 



fr. 

500 
475 
4-25 



DEMI-GROS 



UKITft 



la pièce 

» 

la coupe 

» 

» 

la pièce 



la douz. 



la douz. 
la douz. 



PRIX 



DÉTAIL 



fr. 



n 

20 
il 
15 
14 
13 
■ 



60 
18 



» 

6 50 

n 

m 

« 
» 
» 

M 

m 
m 

» 

i 00 
I 95 

» 

» 



UNITft 



le mètre 



Tune 

run 

■ 

» 

Tune 

le kilo 

l'une 

la grosse 

B 

Tune 

» 

ran 

> 

l'une 

run 

» 



Tune 

D 
m 

rune 

» 

» 



B 

Tun 

« 

lune 

M 
» 
B 

l'un 

rune 

run 



PRIX 



fr. 



7 
2 



00 
00 



250 



2 00 
2 50 
2 50 
lài 

1 25 
6 00 

2 50 
00 
50 
00 
50 

1&3 
2à5 
20 
20 

2 50 

3 50 



1 50 
1 50 

60 

70 
50 



1 
2 
1 
1 



00 
75 
75 
00 



2à3 



1 25 
2A8 
1 50 
200 

1 25 
40 
15 
3à7 

3àlO 

2 50 



— 2S4 — 

RElfSEIGHEMElITS GtMÉRAUX 

Située à 200 kilomètres environ au S. de Tananarive, la petite ville d'Am- 
bositra, surnommée Ambosi Ira -los-Roscs, grâce à la haie de rosiers fleuris qui 
Tentoure, est directement desservie par le port de Mananjar^. On peut donc s'y 
rendre, soit par la capitale, que l'on traversera, après avoir débarqué à Tamatave, 
soit en s'embarquant dans notre grand port de TEst, sur le steamer Viile-de^ 




itholiques et protestantes françaises (l^. 
lique et temple). Le voyageur peut y trouver un bon gîte d'étape et se ravitailler 
complètement dans les différentes maisons de commerce. Le recrutement des 
porteurs de fîlanjana et de bagages y est facile. On y trouve un bureau des postes 
et télégraphes de plein exercice (le seul de la province). Un médecin inspecteur 
de l'assistance médicale indigène et trois médecins de colonisation attachés aux 
hôpitaux indigènes donnent leurs soins aux particuliers et leur délivrent les 
médicaments contre remboursement. Il y existe un hôtel; il est relativement 
facile de s'y procurer une domesticité à assez bon marché. 

Le loyer d'une maison de auatre pièces varie de 50 à 75 francs par mois, 
suivant la situation de l'immeunle et la durée de la location. 

Un marché important s'y tient tous les jours, mais spécialement le samedi, 
bien approvisionné en viande, volailles, œufs et légumes. 

Aucun établissement scolaire n'est susceptible d'assurer l'instruction des 
jeunes Européens. 

De Tananarive à Ambositra, il faut de 4 à 5 jours de marche, en lilanjana; 




p indispensable 

il trouvera sur place l'eau et le bois et pourra partout se ravitailler en poules, 
porc, œufs, riz et, le plus souvent, en pommes en terre. 

Les principaux centres de la région sont : Midongy, à 3 jours 1/2 d 'Ambositra, 
chef-lieu de district ; léproserie, pharmacie, mission protestante norwégienne, 
chemin praticable aux hianjana et aux cavaliers, passage des rivières à gué ou 
sur solides ponceaux. Les principales étapes pour s'y rendre sont : Aiidina (mis- 
sion catholique), Ambatofangehana, Ambatohnandrahana (poste commande par 
un Européen ; mission protestante norvégienne, hôpital inaigènc et médecin de 
colonisation, marché le lundi), Itremo et Ankilanila. Prix du voyage : de 
100 à 150 frîjncs (aller et retour) ; 

Ambohimanga, à 2 jours d'Ambositra, chef-lieu de district; pharmacie, mis- 
sion protestante norvégienne, gîte d'étape. Route muletière bien entretenue. 
Etape à Ambohimitombo et Betampona. Prix du voyage : de 60 à 75 francs (aller et 
retour) ; 

Fandriana. à une journée d'Ambositra (hôpital et médecin àSahamadio, à une 
heure de marche; mission prolestante norvégienne; marchéle samedi). Très belle 
route muletière accessible aux charrettes jusqu'au point de bifurcation de la route 
de Tananarive, à 10 kilomètres au N.d'Alarobia-Sandrandahy (mission catholiqo<^» 
poste médical). Prix du voyage: de 25 à 30 francs aller et retour. 

D'Ambositra k Fianarantsoa, la route est large et facile : 2 jours 1/2 de mar^ 
che. Les gites d'étapes situés dans la province sont Ivato et Ambalanimanakao* 
(de 75 à 100 francs aller et retour). 

Pour se rendre d'Ambositra à Antsirabe, il faut une journée et demie de uiar* 
che sur une route de 4 mètres de large. Passage de la Mania en bac à traillc; 
de la Manandona, en bac k traille également. 

Les gîtes d'étapes situés dans la province sontllakaet Ambohimanjaka(de40a 
50 francs aller et retour). 

Le retour des porteurs est généralement payé le même prix, que ceux-ci 
reviennent k vide ou charjjés. 

Le& voies de communication ne consistent eucore qu'en pistes muletières 



- 286 - 



réuDissant Ambositra aux divers centres. Quelques-unes sont praticables aux 
voitures, mais seulement aux environsimmédiats du chef-lieu. Ce sont: la route 
de Tananarive à Fianarantsoa, oui traverse la province du N. au S., et la 
route d'Ambositra à Antsirabe. Un sentier conduit à Mananjary en passant par 
Ambohimanga-du-Sud, un autre va à Morondava par Midongy. 

L^étabiissemcnt d'une route carrossable entre Ambositra et Ambohimahasoa 
sera entreprise en 1905, reliant ainsi le chef-lieu de la province à la route de 
Mananjary à Fianarantsoa par Alakamisy. 

Les principaux centres de recrutement pour la main-d'œuvre indispensable 
à la mise en valeur des terrains sont : 

Alarobia-Sandrandahy, à 4 heures de marche d'Ambositra. 
Ilaka, ," ^ ^ heures. 

Sahamadio, à 6 heures. 

Ambohimahazo, à 5 heures. 

Anjoma, à 7 heures. 

Les indigènes s'engagent volontiers pour le compte des Européens. Le taux 
moyen des salaires est de fr. 60 par jour avec la nourriture, ou 1 franc sans 
nourriture. 

Les engagements peuvent se faire avec ou sans l'assistance de l'administra- 
tion. Mais, si îa main-d'œuvre ordinaire est facile à recruter, les ouvriers d'art 
font presque complètement défaut. Une école professionnelle fonctionne depuis 
octobre 1904 pour former des indigènes aux différents travaux d'art usuels et 
remédier par suite k cet inconvénient. 

L'émigrant qui désire venir se fixer à Ambositra doit, en tout cas, ne pas 
perdre de vue qu'il habitera un pays sain, mais froid; il devra donc se naunir, 
en même temps que de vêtements de toile, de bonnes couvertures de laine et 
d'effets chauds. Des vêtements im|)crméables sont également indispensables pour 
se prémunir contre les pluies, qui tombent journellement de la mi-novembre à 
la mi-mars. 

Il pourra se procurer facilement logement, domesticité et vivres aux prix 
cirdessous, fournissant un aperçu : 



LocemenI 60 fr. par mois 

Cuisinier S5&30 — 

Domestique, dit bolo. . 15 à 90 — 

Bois de chaaiTage (fa- 



got) , . 
CbarlMin (la sobika de 

5kilo8 

Viande (le liilo) 

Poulet et canard 

Dinde et oie 

Œufs (ia pièce) 

f^it (le litre) 

Choux et choux-fleum 

Salade (le pied) 

Navets, carottes, radis, 

(la botte) 



fr. 30 à fr. 40 






9 







15 

50 à 
30 à 
00 à 2 
05 

20 à 
10 à 
05 

05 



•75 
50 
50 

30 
50 



Pommes de terre (la 
sobika de 6 kilos)... 

Farine (le kilo) 

Vin (la darae-jeanne 
de 18 à ^ litres) 

Champagne (la bouteil- 
le) 

Rhum (le litre) 

Sucre (le kilo) 

Huile (la bouteille) 

Vinaigre :\e litre 

Thé (le kilo) 

Confitures (le pot) 

Pétrole (le bidon) .... 

Bougies (le paquet) . . 

Pain (le kilo) 



t fr 


.00 


1 


50 


95 


00 à 30 fr. 00 


6 


00 h 12 00 


3 


00 à 5 00 


l 


25 


3 


00 


1 


50 


10 


00 


9 


00 


22 


00 


1 


00 


l 


60 



ADMINISTRATION 

MM. Gamier-MontoB, administrateur de 2* classe, chef de la province. 

Bastard, administrateur-adjoint de 1" classe, chct du district d' Ambo- 
himanga-du-Sud. 

Ponperon (P.-E.-F.), administrateur-adjoint de 2« classe, chef du district 
de Midongy. 

Campan, administrateur-adjoint de 3« classe, chef du district d'Ambositra. 

Joiirdran^ commis de l" classe des affaires civiles (Ambositra). 

Ratinaud, comptable de i'^' classe, gérant de la caisse de fonds d'avances 
d'Ambositra. 

Monnier, commis de comptabilité de 2'' clasle, chef du poste administra- 
tif d'Arabohimiera. 



~ 286 - 

Postes et télégraphes 
M. Bransiet, commis métropolitain, faisant fonctions de receveur. 

Service topographique 

MM. Jonrdan, géomètre de 1^'' cla&se, chef de circonscription. 
Morin» géomètre de 2" classe. 

Travaux publics 
M. Chailliey, conducteur de 3« classe du cadre temporaire. 

Garde régionale 

MM. Lafifond, inspecteur régional principal de 2^ classe, commandant la brigade 

(Ambositra). 
Favey, garde régional de !'• classe (Ambositra). 
Dupont, garde régional de 2^ classe (Ambositra). 
Gharbotel, garde régional de 2» classe, chef du poste administratif d'Am- 

pasimadinika. 
Hnscatelli, garde régional de 3* classe, chef du poste administratif d'Am- 

batofinandrahana. 
Gregorowicz, garde régional de 3* classe (Ambohimanga). 
Salvan, garde régional de 4« classe, chef du poste administratif de Rano- 

mena. 
SaTelli, garde régional de 4* classe (Midongy). 

Mines 

MM. Bourdevat, contrôleur des mines de 4* classe [service local). 
Frissard, commis de l**" classe des affaires civiles. 

Enseignement 

M. Tafforin, instituteur de 4« classe, directeur de Técole régionale d'Ambositra. 
M"« Massé, institutrice de Q° classe. 

Service de santé 

M. Ifavarre, médecin aide-major de !'• classe, inspecteur de Tassistance 
médicale indigène. 

Cultes et enseignement 

(MiBsion catholique) 

RR.PP. Chesnay, supérieur. FF. Joël, instituteur. 

Fabre, missionnaire. Marcel, id. 

Villaume, id. Patrice, communauté de S^- 
Dupuy. Anne. 

Peyrilhe. Joseph, communauté de S*«- 
Leroy. Anne. 

Giethlen. Robert, communauté de S*«- 
FF. Basile, directeur de l'école Anne. 

d' Ambositra. Vétule, communauté de S**- 
Jean, instituteur. Anne. 

Sœurs de St-Joaepb-de-Gluny 

I M. Geneviève, directrice. SS. Casimir, institutrice. 

S. Bertille, institutrice. Henriette, id. 

Mission protestante française 

j MM. le pasteur Gaignaire, et l^""* Gai- M. Galland, instituteur, et M"^" Gai- 

^aire. land. 

Kaspar et M"« Kaspar. M"* Vidil, institutrice. 



- 2S7 — 

Mission NorTégienne 

MM. llilsen et M™* Ifilsen, Fandriana. MM. Berthnea et M"^* Berthnes, Fihasi- 
Brlandsen et M^^ Erlandaen, Am- nana. 

batofinandrahana. Olsen et M"^* Olsen, Ambohiman- 

ga-du-Sud. 



LISTE DES HABITANTS EUROPÉENS ET ASSIMILES 



Français 

MM. AuERf prospecteur à Ambositra. 
BbyriRi id. 

BÉziAT, culUvaleur à Ambositra. 
Boucher, prospecteur à Ambositra. 
Cambrez Y, prospecteur à Ambositra. 
Combes, représentant des Comptoirs 

thiziens à Ambositra. 
Courtois, prospecteur à Ambositra. 
de Costa, id. 

CuRNiBR, commerçant à Ambohiman- 

Dblmottb, prospecteur à Ambositra. 

Demarbz, représentant des Etablisse- 
ments Gratry à Ambositra. 

Fichter, prospecteur à Ambohimanga. 

Fin, prospecteur à Ambositra. 

Fraghb, représentani des Grands Ba- 
zars du Betsiteo à Ambositra. 

Gaffori, prospecteur à Ambositra. 

Gallois, id. 

Gourg, id . 

Lautier, id. 

Lavanti, horloger à Ambositra. 

Lbbois, colon a Narainony. 

P. Louis, prospecteur à Ambositra. 

Mariller, agent de la Compagnie 
lyonnaise a Ambositra. 

Muller, prospecteur à Ambositra. 

NAUDi, prospecteur à Ambositra. 

Pachoud, commerçant à Ambositra. 



M"* Paquet /"¥'•), prospectrice à Ambo- 
sitra. 
MM. Rolland, représentant de la Com- 
pagnie lyonnaise à Ambositra. 
Roques, prospecteur à Ambositra. 
Sauze, prospecteur à Ambohimanga. 
Truchet, id. 

ViNCËNNEux, agent de de Compagnie 
lyonnaise à Ambohimanga. 

Anglais 

MM. Ansellne, prospecteur à Ambositra. 
Ashnoder, id. 

Button, id. 

Duponsel, id. 

Hanning, id. 

MuRGHissoN, ingénieur, agent de la 
Compagnie lyonnaise à Ambositra. 

Américams 

MM. BuDER, prospecteur à Ambohimanga. 
Napbegyi, prospecteur à Ambohi- 
manga. 

Allemand 

M. Holste, prospecteur à Ambositra. 

Suisse 
M. Haag, prospecteur à Ambositra. 

Belges 

MM. Renard, prospecteur à Ambohimanga. 
UoLSTELN, prospecteur à Ambositra. 



n 



S88 - 



Province de Fianarantsoa 



REHSEIGHBHEIITS GÉOGRAPHIQUES 

La province de Fianarantsoa est située entre 21® et 22<^ de latitude Sud et entre 
43® et 45* de longitude Est. 

Elle est limitée : 

Au N . , par le Matsiatra et une ligne fictive qui part de Tembouchure de la 
Manandriana, affluent de la Matsialra, et rejoint la haute Manaoonoka ; 

A TE., par le massif du Vohonala et une ligne qui passe par le village d'An- 
doharano, rejoint ensuite le Faraony au point où il reçoit son afVuent, l'Ampi- 
tabc, et aboutit à Sahasinaka, sur le Faraony ; 

Au S. >E., par la ligne de partage des eaux des bassins de la Rianana et de la Ma- 
titanana ; 

Au S., par les montagnes de rAngavo,de TAndrangitra, la chaîne de Lambo- 
any et les contreforts orientaux de la chaîne de TAnalarnavo ; 

A ro., par les crêtes qui limitent dans cette direction la vallée de Tlhosy, 
par la Lalana, le plateau de THorombe et le Zomandao jusqu'à son confluent 
avec la Matsiatra. 

Orographie. — La province est traversée du N. au S., dans sa partie 
orientale, par Tarète faîtière de l'île, dont les pics le^ plus remarquables, du 
Nord au Sud, sont: TAmbohitrakolaby (1.780 mètres) ;lcMandalahy (1.410 mètres); 
TAnkaramainty (1.495 mètres) ; TAmbohitrimaniaka (1.620 mètres) ; le Mitongoa 
(1.450 mètres) ; l'itrimo (l.SlOmètres) ; TAmbondombe (1. 850 mètres) ; l'Itrongay 
(1.540 mètres). La chaîne de TAndrangitra, au S., se maintient à des hauteurs de 
1 . 600 à 1 . 800 mètres ; enfin à l'O., les derniers ressauts du plateau central, Tlngaro, 
rifandana, le Lamboany et TAndrapenaka atteignent encore des altitudes de 1.450 
mètres. 

Hydrographie. — Les quatre cinquièmes des cours d'eau de la province se 
jettent dans le canal de Mozambique par la Matsiatra et ses affluents. 

La Matsiatra, qui prend le nom de Mangoky en aval de son confluent avec 
le Zomandao, a sa source non loin du village de Vinanitelo ; pendant 150 kilo- 
mètres environ, il coule dans une direction S.-N., pour se diriger ensuite vers 
ro. Son cours total, de 600 kilomètres, en fait Fun des plus grands fleuves 
de nie. Ses principaux affluents dans la province sont, sur la rive gauche : 

Le Mandranofotsy, qui passe au pied de Fianarantsoa ; la Mananantanana, 
qui arrose Ambohimandroso, Ambalavao, Ankaranosy ; le Zomandao, qui passe 
à Ankaramena et Ambinaniroa et dans lequel se jette Tlhosy. 

Ses tributaires de droite sont : 

l/lboaka, qui fertilise les belles rizières d'Alakamisy ; rAnkova,prèsd'Ambo- 
himahusoa ; la Fanindrona, coulant au N. d'Alarobia-Vohiposa. 

Le bassin oriental ou de TOcéan Indien comprend le haut cours de nom- 
breuses rivières ou fleuves gui vont du N. au S. : la Faravory et son affluent, 
la Sakanany, la Sandrananta, la Mananarobondro et la haute Matitanana. 

La superficie de la province de Fianarantsoa est de 50.000 kilomètres carrés 
en chifi'res ronds. 

POPULATION 

Le tableau ci-après fait ressortir le chiffre de la population de la province 
de Fianarantsoa. 



— 259 - 



HOllIS 



FEUB8 



fiAR€OIfS 



FILLK8 



TOTAUX 



Population indigène 



District d'AmhalaTao 

id. d'Ambobîmabasoa 

id . de Solila (eh.-lim Puyakana) 

id. de Fianaraotsot 

id. d'Ibosy 

id. d'Ifanadiana 

Commane 



19.614 

11.918 

15.537 

33.899 

5.600 

4.152 

1.433 



Totaux. 



91.384 



19.987 

19.88 'i 

16.909 

30.593 

5.880 

4.398 

1.519 



90.700 



13.966 
8.060 
11.819 
91.975 
3.340 
3.793 
1.030 



63.906 



19.115 
7.417 
9.153 

93.673 
9.800 
4.017 
1.017 



60.199 



64.989 
39.579 
59.711 
110.000 
17.690 
16.990 
5.000 



Population européenne et assimilée 



District d'ArobaUvao 

id. d'Ambohimahasoa. 

id. de8«UI« 

id. de Pianamitaoa... 

id. d'Ibosy 

id . d'If aoadiaoa 

Commane 



Totaux. 



15 
15 

9 
7 
8 
3 
93 



150 



3 
3 
1 



1 
37 



45 



t 
94 



96 



» 

1 

95 



99 



305.489 



18 

90 

19 

7 

8 

6 

179 



950 



La province compte, d'après le dernier recensement, 305.482 habitants indi* 
fs'ênes. Les districts ae Fianarantsoa, Ambalavao, Ambohimahasoa sont exclu- 
sivement peuplés de Betsileo, d'affranchis et de Hova émigrés ; dans le Sud du 
district d'Ambalavao^ on compte quelques cantons bara ; le district d'ifanadiana, 
situé à TEst de la province, est peuplé de Tanala, mêlés d'une émigration 
betsileo assez marquée. 

Le district de Solila, peuplé en très grande majorité de Betsileo, compte 
aussi quelques groupes de Bara et de Sakalava. 

En6n, le district d'Ihosy est peuplé de Bara-Be et de Bara-Manonga. 

Les Européens en résidence dans la province de Fianarantsoa sont au nombre 
de 2.50, population assimilée comprise. Ces éléments comprennent 195 Français 
^t55 étrangers, dont : 150 hommes, 45 femmes, 26 garçons et 29 tilles. 

SUBDIVISIONS ADMINISTRATIVES 

La province de Fianarantsoa est divisée, au point de vue administratif, de 
ia façon suivante : 



"' 



DISTRICTS 



Fianaranisoa 

AmbalaTao 
Antbohimahasoa 

Solila 

IbosT 
Hanadiana 



CHEFS- LIEUX 



FianaranUoa 

A mbalavoa 
Ambohimahasoa 

Fanjakana 

Ibosy 
Ifanadiatia 



80U8-OOUVRII- 
NBMBNT8 



CHEFS-LIEUX 



Fianaranlaoa ( Fianarantsoa 

Alakamisy } Alakamisy 

Ambalavao I Ambalavo 

Ambohimahaaoa | Ambohlmabasoa 



Solila 
Fanjakana 

Ihosy 
Ifanadiana 



Sulila 
Fanjakana 

Ihosy 
Ifanadiana 



■«>■■■ 




g 


NOMBRE 


o 

H 


d'habitants 
du 


-< 
O 


eouf-goaT«raeiDMt 


n 


T5.000 


7 


35.000 


Î3 


64.282 


15 


39.579 


10 


18.924 


19 


33.787 


14 


17.620 


8 


16.290 



J 



RENSEIGNEMENTS ÉCONOMIQUES 

Entrefrises européennes. — Les entreprises européennes sont nombreuses, 
comme l'indique le tableau ci-après. Tons les arbres fruitiers d'Europe 



- 280 — 



viennent très bien dans le Betsileo. La vigne pousse assez bien : MM. Pélrod, 
George! et les Pères Jcsnites font, au coramenccment de chaque année, une 
récolte assez abondante de raisin. Les échantillons de vin, sans être parfaits, 
représentent d'acceptables spécimens de consommation courante. 

Concessions des Européens 



DISTRICTS 



Pionarantftoa . 



id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 
id. 

id. 

id. 

id. 

id. 
Alakamisy... . 

id 

Ambohimaha- 



NOMS 

des 

GOKCESBIONMAIHKS 



de Chalain. 



soa 

Solila 

Arobalavao. 
id. 



Rigard 

Focard 

Georffct 

Gibelin 

Gouloumès. 

Orall 

Lenglel . . . . 

Leroy 

Mantelan... 
Smadja 



Stapoundzi 

Pétrod 

Frères de la Doct chrél. 

PP. Jésuites 

Arnaud 

Brcgeras 



Couchoad 

Aroiot 

Kocnrd (A.) 

Conty (représentant An- 
driampnrany) 



SITUATION 
delà 

COKCBSSIOM 



Ainpopok». 



Uena 

ADtambohorory 
AmbaloTora.... 

Uena 

Antnmbohobe .. 

Andrahito 

.Maroniby 

Ftnnarantsaa... 

Kiaujesoa 

Vatosola 



Antambohobe .. 
Ambohiinalaza. 

Kiaujasoa 

Ambohimnlnza . 

ivoamba 

Alakainisy 



Ainboasary 

Aoknrambory .. 

Amhalavao 

Ambohiman- 
droi^o 



NiTURB 
du 

BOL 



Argilo-sili- 
ceux(laté- 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 

id 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 
id. 
id. 
id. 
id. 

id. 

id. 
id. 

id. 



NATURE 

des 

CULTOavS KXT«BPai«l 



Arbres et vigne. 



Guitares indigènes. 
Arbres divers. 
Arbres fruitiers, vigne. 
Cuit, indig., ambrevade 
id. 
id. 
Cuil. indigène, élevage. 
Essais div., coton, mûriers 
Pftturages, arbres. 
Elevage, arbres, essais de 

coton et de tabac. . 
Ananas, arbres, vigne. 
Vigne, pàtarages. 
Arbres div., vigne, légum 
Cnllures indigènes, vigne 
Légumes, pâturage». 
Cultures diverses, arbres. 

Café, vigne, élevage. 
Pâturages, élevage. 
Arbres divers. 

Thé, mùricsrs. 



Cullures inditjènos, — Les indigènes se livrent en général à la cnlturo /l^^ 
rizières, qui sont fort belles dans le pays betsileo, et aux cultures secondaire 
(manioc, patates, arachides, l/anibrevade, plantée en vue do Tel ev âge du ver 
à soie indigène, est Tobjet d'une culture importante dans le district d'Anibalavao; 
le maïs, le haricot, la pomme de terre, le tabac sont aussi cultivés dans la 
province. 

Les légumes viennent bien ; beaucoup d'indigènes ont des jardins potagers. 
dont les produits sont facilement écoulés sur le marché. 

Elevage. — La population bovine de la province de Fianarantsoa est indiquée 
dans le tableau suivant. 



DISTRICTS 



Ambohimahasoa. 

Fianarnntsoa 

Anibalavao 

Ihosy 

Solila 

Ifanadiana 



Total. 



NOMBRK 
des 

UOVlDéS 


OBSERVATIONS 


12.200 
69.515 
48.134 
40.000 
45.9*76 
3.997 


Zone du plateau betsileo. 

id. 

id. 

Pays bara 

Région de l'Ouest 

Pays ianala 


•219.8*» 



La vallée de la Mananantanana est la région de la province la plus propice à 
rélevage. Cette région, abondamment pourvue de pâturages et bien arrosée, 



- 261 — 

est susceptible de nourrir de nombreux troupeaux et de produire du riz en 
abondance. 

On rencontre également des prairies de montagne couvertes en toute saison 
(le pâturages qui conviennent aux bœufs et aux moutons et, en quelques points, 
au cbeval. 

Des prairies de plaine de plusieurs milliers d'hectares se trouvent entre la 
Malsiatra et la Mananantanana, les vallées de Flmorona, de Tlsahandaka, de 
rioninarivo et de la M anambona. 

II y a, enfin, sur les hauts plateaux, des pâturages faits d'herbe courte, fine, 
douce au toucher, et déplantes variées que les chevaux goûteraient très proba- 
blement. 

Tels sont les pâturages de la haute Manambona, aux environs d'Ambohi- 
inila et de Mahazoarivo, du cirque d'Ambohibolamcna, large de plus de dix 
iiilonictres, de la haute vallée de Sariho à Textrémité occidentale de la grande 
plaine d'ikalamavony. 

Les principaux cours d'eau, Matsiatra, Mananantanana, Zamandao, arrosent 
et entretiennent des prairies d'assez bonne qualité et des pacages. 

En môme temps que des pâturages pour ses bœufs, Tindi^ène trouve dans 
la province des terrains propres à ses cultures couturaières : riz, manioc, maïs, 
'te, etc. 

Malheureusement, toutes les entreprises de culture ou d'élevage en grand 
lentées jusqu'à ce jour par des Européens ont entièrement échoué par suite des 
qualités médiocres du sol et de la main-d'œuvre indigène. 

Toutefois, l'instiillalion d'Européens dans la vallée de la Mananantanana, la 
plus chaude et la plus riche en pâturages, serait peut-être suivie d'heureux ré- 
sultats, si la rigueur d'un climat torride et le paludisme ne rendaient cette 
expérience tout particulièrement dangereuse. 

Quoi qu'il en soit, l'élevage est très en honneur dans la province et les indi- 
jîèncs s'y adonnent avec succès, surtout dans le Sud. Le bétail ainsi produit est 
la source d'un commerce important avec l'Imerina et la province de Tulear. 

Ferme hippique. — La ferme hippique de l'Iboaka, située à 18 kilomètres de 
Fianarantsoa, sur la route d'Alakamisy, est dirigée par M. le lieutenant Amène, 
«ta rartillerie coloniale. 



Cet établissement occupe une surface totale de 73 hectares, dont 14 sont 
uitivés en mats, avoine, sarrasin, carottes fourragères, betteraves pour l'alimen- 




jari 
«ultures intéressant l'avenir agricole et économique du Betsileo. 

Le tableau ci-dessous fait ressortir le nombre des animaux entretenus dans 
la ferme. • 



Î' Barbes 3 

AbTSSiiiB 3 

Malgaches » 

roulinièreii * Barbes 12 

"unnieres. ^ Abyssines 19 

(de 3 ans 5 

rtitilnins el pooltchesl de 2 ans 6 

Désàlboaka i de 1 an 6 

( sous la mère... 6 

l'iodete d'Algérie 1 

Auesses 21 

•'•^nae* àaesses \ °^* * iDoaM. . . g^ 

Jr^ufs detravaii 18 

T<iareaux sans bosse 2 



Vaches sans bosse 6 

Vaches à bosse \i 

Génisses el taurillons à bosâe 9 

Génisses et taurillons sans bosse 15 

RAijpp» I de Proyence 9 

**^''®*^* 1 de Sologne 1 

B'*^^" dl^rg'nT:::::::: 1 

.Agneaux et agnelles. . j f^ |X|nef;: ! \\\\\ 2 

Brebis malgaches* 44 

Brebis el agnelles du le' croisement 38 

id . du S* croisement 6 

Moutons castrés des !•« et 2* croisements. . 17 



Les ventes d'animaux se font soit par la voie des enchères, soit à Tamiable. 
bans ce dernier cas, les prix sont fixés par une commission de vente composée 
du directeur de la ferme, du receveur des domaines el d'un notable de Fiana- 
rantsoa. Après entente, le demandeur signe un engagement de verser le prix 



-.262 — 

fixé dans la caisse du receveur des domaines dès approbation par l'administra- 
teur chef de la province, par délégation du Gouverneur Général. 

La livraison de Tanimai suit immédiatement ce versement. 

Si deux demandes d*achat sont formulées pour le môme animal et si les in- 
téressés acceptent tous deux le prix fixé, il est procédé à une mise aux enchères 
au lieu indiqué paria commission. 

Le domaine de la Ferme hippique est prolongé jusqu'au Matsiatra par une 
longue bande d'excellents p&turagc,s présentant une surface d'une centaine 
d'hectares environ. 

Ces prairies sont louées à raison de 4 fr. par an et par hectare aux éleveui*s 
de chevaux du Betsileo, qui commencent k se grouper autour de l'iboaka. 

La monte est absolument gratuite ; en principe, les saillies doivent se faire 
de novembre à mai. Néanmoins, toutes les juments ou toutes les Unesses qui sont 
présentées sont acceptées, quelle que soit répoque de leur venue à l'IboaKa. Los 
juments reçoivent trois sauts à cinq jours d intervalle et sont revues encore un 
mois après. Les &nesses sont saillies trois jours de suite. 

L'étalon est choisi par le pro|)ri^taire. 

L'exploitation agricole et le jardin d'essais de l'ïboaka, annexés à la Ferme 
hippique, ont pour but de fournir les denrées alimentaires nécessaires h la nour- 
riture des animaux et d'étudier les cultures intéressant l'avenir agricole et écono- 
mique du Belsileo. 

Industrie. — Entreprises européennes. -— L'industrie manufacturière n'existe 
pas dans la province de Fianarantsoa. 

Parmi 1 industrie cxtractive, il y a lieu de citer, en premier lieu, l'industrie 
minière, qui a pris un grand essor dans la circonscription. Un certain nombre 
de prospecteurs, notamment MM. Gattin, Staponndzi,Gouloumès et Leconite ont 
essayé ae substituer à la bâtée le travail au sluice. 

Avec ce procédé d'exploitation, le prix de revient du kilo d'or a pu être 
abaissé à environ 1.020 francs, alors qu'a la bâtée, le kilo d'or revient à 2.000 et 
même 2.100 francs. 

Pendant l'année 1903, les déclarations de pose de signaux s'étaient élevées an 
chiffre de 113; pendant les onze premiers mois de l'année 1904, on en a enre- 
gistré 200. 

Il y a actuellement, dans la province, une soixantaine de périmètres miniers 
régulièrementexploitésineuf, en vertu d'un permis d'exploitation et cinquante- 
quatre, environ, en vertu d'un permis de recherches. 

Il n'a cas été découvert, jusqu'à ce jour, dans la province, de filons aurifè- 
res ; touteiois, l'exploitation de M. Lecomte, dénommée Imaina, située au Nord- 
Ouest de Fianarantsoa, dans le district de Solila, renferme des quartz aurifères 
très riches. 

Il y a lieu de citer également l'exploitation d'un gisement de pierre à chaux 
due à l'initiative d'un habitant de Fianarantsoa, Iternard Ranaivo. La chaux qu'il 
fabrique n'a pas la qualité de celle qui est importée d'Europe, mais a l'avantage 
de n'être pas trop chère. Il la vend, rendue a Fianarantsoa, à raison de fr. 40 
le kilo, soit 400 fr. la tonne. 

Industrie forestière. — La forêt tanala, qui couvre la région intermédiaire 
comprise entre la côte Est et le Betsileo proprement dit, dont elle suit les limites 
orientales formées par la ligne de partage des eaux qui sépare les bassins des 
fleuves tributaires de l'Océan Indien et du canal de Mozambique, occupe 
une superficie totale approximative de 1.000 à 1.200 kilomètres carrés. 

La haute futaie est distante du centre Betsileo de 30 à 40 kilomètres; de 
Fianarantsoa aux abords de la grande forêt, il faut compter six heures de mai^ 
che en ligne directe. Les bois provenant des exploitations des Européens sont 
acheminés sur Fianarantsoa par la Matsiatra, accessible aux pirogues et aux 
chalands à fond plat dans la haute partie de son cours, depuis Vinanitelo 

i'usqu'au pont de l'ivoamba, situé sur la route de Tananarive. De ce point à 
fianarantsoa, oui en est éloigné de 12 kilomètres, les bois sont transportés 
par chariots à bœufs, très rarement à dos d'hommes. 



^ 263 — 

L'économie de transport qui en résulte et la concurrence des exploitants 
européens ont amené une baisse appréciable du prix du bois à Fianarantsoa. 
Le mètre cube de bois de charpente vaut actuellement 75 francs. 

Plusieurs concessions forestières sont représentées dans la province. Ce sont 
celles de : 

M. Lero^, qui occupe une superficie de 200 hectares et est située à Àmbodi- 
variony, près du confluent du Ranomainty, affluent de la Matsiatra, à 38 kilo- 
mètres de Fianarantsoa ; 

M. Gouloumès, qui occupe une surperflcie de 100 hectares environ, située 
à 20 kilomètres au S. de celle de M. Leroy ; 

Du R. P. du Goëtlosquet et de M»« V^« Lenglet; Tune et l'autre sont 
situées dans la forêt d'Ambodivariony, à 50 kilomètres environ de Fianarantsoa. 

Au cours de Tannée i904, trois concessions ont été accordées : 

A M. Dantonyj qui occupe une superficie de 600 hectares environ située au 
Nord de la concession du R. P. du Goëtlosquet; 

A une société de charpentiers malgaches (Ranaivo et autres) qui occupent 
une superficie de 2.000 hectares dans la forêt de Vinanitelo ; 

Enfin à M. Smadja, qui occupe une superficie de 1.000 hectares, également 
située dans la forêt de Vinanitelo. 

M. Lerov, seul, fait de l'exploitation industrielle. La scierie mécanique 

au'il a in«itallée à Ambodivariony marche régulièrement» Les autres exploitants 
ébitent le bois à Taide de scies à main. 

Industrie des transports, — Bien qu'à ses débuts» Tindustrie des transports 
tend à progresser dans la province. L'achèvement de la route carrossable 
Fianarantsoa-Mananjary a permis de mettre en circulation des voitures à 
bras. 

(^ Société française ,de Commerce et de Navigation et la Société des Grands 
Bazars ne se servent plus que de voitures pour faire monter leurs marchandises 
de la côte. 

Des essais de transport par éines ont été tentés par la Compagnie Lyon-> 
naise et la Société des Comptoirs Thiziens entre Mananjary, Ambohimahasoa et 
Ambositra. 

Ces deux sociétés n'cfl*ectuent plus leurs transports, entre Ambohimahasoa 
et Ambositra, qu*au moyen d'ànes qu'elles chargent, pour ce parcours, à 80 kilos. 
Ces animaux, parfaitement acclimatés aujourd'hui, résistent bien à la fatigue 
sur les routes des hauts plateaux et supportent aisément le travail qui leur 
est demandé. 

En prévision du développement que le roulage est appelé à prendre, un 
colon militaire, M. Gibelin, a installé un atelier de charronnage à Fianarantsoa. 
M. Leroy a l'intention d'annexer à sa scierie mécanique d' Ambodivariony une 
carrosserie. 

Industries indigènes. — L'industrie indigène est assez développée dans 
la province^ Les bois (planches et madriers) font l'objet d'un commerce local 
important. Dans les principaux centres : Fianarantsoa, Ambalavao, Alakamisv et 
Ambohimahasoa, quelques indigènes fabriquent des briques cuites, qu'ils venoent 
à des prix élevés : 25 à 35 francs le mille. 

Lindustrie du fer est représentée par plusieurs groupes de forgerons, ins- 
tallés à proximité de la forêt de l'Est; ils façonnent aes angady (bêches), 
haches, faucilles, couteaux, .qu'ils vendent sur les marchés de la place. 

A signaler encore, parmi les industries indigènes, la fabrication des poteries 
et d'objets de sparterie, la confection des étoffes de soie, lamba, le travail de 
la cire. Des ouvrais en raphia et en paille tressée, des panneaux peints sont 
fabriqués par de jeunes artistes hova et betsileo. Ces objets, de jour en jour 
plus connus et appréciés, trouvent de nombreux acquéreurs. 

Commerce. — Fianarantsoa est un centre de transactions importantes avec le 
Sud de l'ile. La base des transactions commerciales avec les indigènes est cons- 
tituée par la vente des toiles, indiennes et autres tissus. 

Aucun produit de marque étrangère^ à l'exception des allumettes, qui pro* 



— 264 — 

viennent en grande partie de Suède, des bières d'Allemagne et du pétrole, qui 
vient d'Amérique, n'est importé dans la province. 

Les marques de toile les plus prisées des indigènes sont : Cabot Supérieur, 
Tsara dia tsara, Longottc, Bouvillon, Tète de Cer^ Angora. 

Ces toiles se vendent à des prix variant entre 400 et 450 francs la balle de 
mille yards. 

Les transactions commerciales se font sur les marchés de la province, qui 
sont au nombre de 37. 

Parmi les produits d'exportation, les principaux sont : le riz, le bétail, l'or, 
les cocons de soie, les peaux, la cire, le caoutchouc. Les principales maisons de 
commerce échangent autant que possible les produits qu'elles reçoivent d'Europe 
contre des produits locaux. 

Les transports se font généralement à dos de bourjanes et aussi à l'aide de 
voitures à bras, depuis l'ouverture de la route charretière Fianarantsoa-Ma- 
nanjary. La Société française de Commerce et de Navigation a fait un essai de 
transport à l'aide de voitures à bœufs. Cet essai n'a pas encore donné de résul- 
tats très satisfaisants du fait de l'utilisation de bœufs non ferrés et insuffisam- 
ment nourris en cours de route. 

Les porteurs sont payés, par l'administration, à raison de i franc par jour. 
Cénéralement, les commerçants et les particuliers traitent à forfait avec les 
bourjanes ; les prix habituels sont de 10 à 12 francs de Fianarantsoa à Manan- 
jary et de 20 à 25 francs de Fianarantsoa à Tananarive. 

Une tonne de marchandises rendue à Mananjary revient à peu près à 280 
francs. 

11 y a chaque année dans la province six foires d'une durée de deux jours. 
Elles se tiennent à Fianarantsoa le premier vendredi de l'année et le vendredi 
qui précède le 14 juillet ; à Ambalavao, le dernier mercredi de l'année et celui 
qui précède le 14 uiillet; à Ambohimahasoa, le dernier samedi de l'année et le 
samedi qui précède le 44 juillet. 

En outre, les marchés hebdomadaires les plus fréquentés de la province se 
tiennent les jours et aux lieux suivants : 

A Ambohinamboarina, Mahazony, Ambohîdrazana, le lundi. 

A Fandrandava, Fiadanana, le mardi. 

A Alarobia-Befcta, Ambalavao, Alarobia-Vohiposa, le mercredi. 

A Alakamisy-Ambohimaha, Fanjakana, Alakamisy-Itenona, le jeudi. 

A Fianarantsoa, Andranovorivato, le vendredi. 

A Ambohimahasoa, Ambohimandroso et Ifanadiana, le samedi. 

On peut se procurer dans ces marchés, avec les produits d'importation, 
ceux de l'agriculture et de Tindustric locales. 

Les maisons de commerce sont nombreuses dans la province de Fianaran- 
tsoa; presque toutes se livrent au môme genre de commerce. Il y a lieu de 
citer parmi les principales : 

Maison Cattin. — Gros, demi-gros, détail, exportation, importation, boissons 
alcooliques^ denrées alimentaires. 

Grands Bazars du Betsileo. — Gros, demi-gros, détail, exportation, impor- 
tation, boissons alcooliques, denrées alimentaires. 

Compagnie Parisienne de Madagascar. — Gros, demi-eros, détail, exporta- 
tion, importation, denrées alimentaires, tissus, quincaillerie, vins, liqueurs, 
alcooU au pays. 

Société Française de Commerce et de Navigation à Madagascar. — Commerce 
de gros, tissus écrus et blanchis, alcools, échanges avec les indigènes, cuirs, 
cire, caoutchouc, quincaillerie. 

O'Swald et C^^*. — Alcools, tissus, cuirs, cire, caoutchouc. 

Madagaskara. — - Tissus, alcools, cuirs, cire, caoutchouc. 

Maison Procter Brothers. 

Hôtel du Betsileo, M. Guillaume Loyens, propriétaire. 

Maison Pachoud. — Importation, exportation, détail, or, 



— 26S — 

Maison Dantony. — Demi-gros, détail, boissons alcooliques, denrées alimen- 
taires. 

Les maisons indigènes de la place ne vendent qu'au détail ; elles font leurs 
approvisionnements tant à Mananjarv qu'à Fianarantsoa chez les commerçants 
européens. Elles ne se livrent, en général, qu'au commerce des toiles et tissus. 

RENSEIGIIBIENTS GÉNÉRAUX 

Le voyageur qui a l'intention de se rendre à Fianarantsoa doit, autant que 
possible, prendre la voie de mer. Cette voie, outre qu'elle est la plus rapide, a 
l'avantage d'être plus économique que la voie terrestre. A Tamatave, le voyageur 
s'embarque sur la ViUe-de-Pernambuco, qui quitte ce port vers le 46 ou 17 de cha- 
que mois et arrive à Mananjary vers le 22. Les prix de passage sont fixés comme 
suit: 

V* classe, 200 francs ; 2« classe, 100 francs ; pont, 50 francs. 

A Mananjary, après une ou deux journées de repos, le voyaçeur s'occupera 
du recrutement de bourjanes pour son transport personnel et celui de ses baga- 
ges. 11 formera son convoi à raison de huit Dourjanes pour le tilanjana et doux 
banrjanes pour chaque charge de 50 kilos. Les bourjanes seront payés à raison de 
1 fr. 25 par journée de trajet. 

Le tableau ci-dessous indique l'itinéraire de la route de Mananjary-Fiana- 
rantsoa. 

( Départ: Mananjary. .^„„ ( Déjeuner : Ifanadiana. 

|T iour } PMuner : Tsaravary. ^ ^ , ,^ ^ •** JO"r Coucher : Ranomafana. 

^dl.te* ^"*»^"^°'^ (chef-lieu du ^ Sahavondronina. 

^ <>»'rtcl). 4. jour I i;oicher : Alakamisy. 

^- J<>-' 1 Çbtrr^^nkof?^^^^^^ ^- ^o.r Déjeuner : Fianarantsoa. 

Le voyageur trouvera généralement dans la plupart des localités traversées 
des gîtes d'étapes pour s'abriter et se procurera, sans trop de peine et presque 
partout, de la viande fraîche, de la volaille, des légumes et des œufs. 

Le colon qui désire se fixer dans le BcUileo trouvera assez facilement la 

est 




proportion) 
payé en moyenne au taux de 50 francs les 27 grammes. 

Entre Fianaranlsoa et Ambalavao, il existe une route muletière. Les chefs- 
lieux des cantons de la province sont reliés entre eux par des chemins muletiers. 

Les cours d'eau de la province ne sont utilisables en partie que pour la navi- 
gation en pirogue ou pour le flottage. 

BAtie sur un cola reliefs accentués, Fianarantsoa se divise en ville haute et 
ville basse. 

Dans la ville haute, que domine le Rova, se pressent sans ordre de vieilles 
constructions malgache. Les rues sont étroites et mal alignées. C'est le quartier 
du temps passé que modernisent quelques édifices religieux d'architecture 
sévère, quelques maisons de commerce, le trésor et le tribunal. 

Plus loin, vei*s le N., sont: la cathédrale, les établissements des sœurs 
de S'-Joseph de Gluny, des Frères des écoles chrétiennes, des père^ Jésuites ; 
puis, au milieu d'un parc que bordent les avenues Le Myre-de-Vilers et Gallieni, 
conduisant à la ville nasse, la Résidence. 

Bans le nouveau quartier s'élèvent plusieurs malsons de commerce, les 
écoles officielles, la poste, le Cercle Français, les prisons, les bâtiments de la 
place et le logement du commandant d'armes, le commissariat dé police, la 
direction des travaux publics et, enfin, le grand marché, comprenant six pavil- 
lons couverts 



— Î66 — 



A TE., sur la colline de Tsaramandroso, se trouvent les casernes du 13* 
régiment d'infanterie coloniale. 

Emplacement des services. — Administration provinciale : avenue Le 
Myre-de-Vilers. 

Mairie : rue François-de-Mahy. 

Trésor : place du Marché. 

Postes et télégraphes : avenue de Fianarantsoa. 

Tribunal : près au marché (ville haute]. 

Commandant d'armes : rue Almand. 

Service des domaines : avenue Le Myre-de-Vilers. 

Service topographique : avenue Le Mvre-de-Yilers. 

Service des mines : près de la cathédrale. 

Ecole normale : rue Almand. 

Cercle : le Cercle Français est le lieu de réunion des fonctionnaires, colons 
et officiers. Une salle de café est attenante au cercle. 

La ville de Fianarantsoa compte 5.000 habitants. 

En dehors de Fianarantsoa, il convient de citer, comme centres administra- 
tifs et commerciaux, les localités ci-après : Alakamisy-Ambohimaha, Ambohi- 
mahasoa, Ambalavao, Fanjakana, Ifanadiana, Ambohinamboarina, Alarobîa* 
Vohiposa, Solila, Alarobia-Befeta* 

Renseignements utiles, — L'Euro[>éen trouve à Fianarantsoa toutes commo- 
dités pour son installation. Il peut y vivre à bon marché. Les prix des princi- 
pales denrées alimentaires sont les*^suivants : 



Parine. 



Sel 

Café 

Beurre frais 

Fromaf$es frais 

Sardines à l'huile 

Sucre en morceaux. 

Sucre cristallisa 

Poivre en grains. . . . 

Chocolat 

Thé 



ifr.90 1ekilo 

30 — 
4 00 — 

1 75 la motte 

30 le petit fromage 

40 la boite 

1 % le kilo 
1 » — 

6 00 — 

4 00 — 

80 le paquet 



Boissons 



Mais 

Chou 

Carottes 

Navets 

Haricots 

Aulx 

Cresson 

Pommea de terre 

PaUies 

Manioc 

Viande de bœuf 

(filet) 

(cervelle) 

(langue) 

Porc 

Mouton 

Côtelette de mouton. 

— de porc 

I^pin 

Poulet 

Canard 

Oie 

Pigeon 

Œufs de poule 



4fr.00 les 100 kilos 





90lspièCft 





06 le paquet 





30 — 





10 — 





10 — 





05 - 


1 


00 U sobika 





50 — 





60 — 





50 le kilo 


1 


» — 





60 — 





60 — 





40 — 





30 — 





10 





15 


1 


60 





40 





50 


1 


90 


1 


90 





40 la doQsaine 



Vin rouge 13 A 35 francs la dame- 

jeanne 

Vin blanc 9 fr. 50 la bouteille 

Champagne Mômm.. 15 00 — 
— Moët ei 

Cbandon 7 60 — 

Bière 9 W - 

Absinthe Pernod 5 50 — 

Produits locaux 

Rt£ blanc 7fr.50 les 100 kilos. 

Paddy 3 90 — 

Un domesti(}ue est généralement payé à raison de 12 fr. 50 à 20 francs par 
mois ; un cuisinier à raison de 25 à 30 francs. Une maison non meublée se loue 
de 50 à 80 francs. 

Il n'existe pas de médecin ni de pharmacien civils à Fianarantsoa ; les 
Européens malades peuvent se faire soigner à Thôpital militaire, soit à leurs frais 
soit a la charge de la Colonie ; dans ce dernier cas, ils devront prouver qu'ils 
sont indigents. 

Enseignement, — L'enseignement primaire est confié h des établîssemenls 
officiels et libres. En dehors des écoles primaires, renseignement officiel com- 
prend à Fianarantsoa une école régionale à laquelle est annexée une école 
professionnelle de filles dirigée par deux institutrices assistées d'une maîtresse 
dentellî^re indigène. Les tableaux ci-contre font ressortir la situation des écoles 
officielles et privées et des élèves qui les fréquentent. 



— 867 — 

Enseignement officiel 



CIRCONSCRIPTIONS 



Fiaoaranlsoa (école rég.)<* 

FiaDarantsoa (école profes- 
Bionnelle de filles) 



District de Fiacarantsoa. . 
id. d'Ambalayao . . .. 

id. deSoliia 

id. de IbosT 

id. d'Ambobimabasoa 
id. d'Ifaoadiana 



Nonu 



Totaux , 



5 
4 
4 
1 
1 
6 



23 



PERSONNEL ENSEIGNANT 



IsititstMn 



doat s Bnrop. 



6 
4 
4 
1 
1 
6 



98 



Isititstriccf 



5 
8 Earop. 



■ 
u 

M 



TOTAL 



6 



6 
4 

4 
1 
i 
6 



6ai^ 



ÉLÈVES 



Filki 



193 



33 



346 
118 
100 
66 
27 
955 



1.106 



X 

94 

• 

41 

49 

19 

107 



373 



TOTAL 



193 



70 

440 
118 
141- 
115 
39 
369 



1.478 



Nota. — En dehors de l'école professionnelle des filles de Fianaraotsoa, les travaux A 
l'aiguille sont enseignés par des maîtresses spéciales dans onze écoles primaires rorales. 



il 



Enseignement privé 



HISSIONS 


1 Ecoles 1 
^ 1 normales 


(Sections 
agricoles 


(Sections 1 
industrielles 


(Ecoles 
de filles 


(Ecoles 
primaires 


1 
1 


1 

s 

1 


ÉLÉY 


ES INSC 
Filks 


RITS 
TOTAL 


Hission cathollqne .... 


5 


m 


109 


» 


109 














doDtSBorop. 










id . • . * . 










c 


• 


8 

Buropéeonat 





300 


300 


id . . • . . 






n 




3 


7 
dont S Earop. 


■ 


315 


• 


315 


Mission protest, franc. 










• 


• 


» 


15 


• 


15 


id. '•..• 










1 


6 

doot 1 Eorop. 


m 


117 


» 


117 


Uission de Londres . . 










» 


4 

dont 1 Earop. 


• 


49 


» 


49 


id. • . . . 










» 


■ 


1 

EaropéeoDO 


• 


109 


109 


id* .... 










1 


9 


» 


64 


4 


68 


Mission norvégienne... 










■ 


9 

doot 1 Eorop. 


■ 


60 


• 


60 


id. 










» 


• 


1 


m 


49 


49 
















EoropéooM 








id. .... 










9 


3 


i 
BaropéoaM 


156 


94 


950 


Totaux 


3 


1 


» 


3 


7 


99 


11 


878 


549 


1.490 














dont 8 Earop. 


Eoropéennot 









Le nombre des écoles d'églises est sensiblement le même qu'en 1904. Elles 
^nt au nombre de 1.225 et comprennent environ 55.000 élèves. 

ADMINISTRATION 

MM. le D' Besson, ^, 1. 1|, administrateur en chef de 1^ classe des colonies, 
chef de la province et administrateur-maire de Fianarantsoa. 
Qrise. administrateur-adjoint de 1'* classe, adjoint au chef de la province 
et chef du district de Fianarantsoa. 



- 268 — 

MM. Stryensky. administrateur stagiaire. 

Ancelin, adjoint de 1^* classe des affaires civiles. 
Aquadro, commis de 2« classe id. 

Gilbert-Pierre, sous-chef de bureau de !••• classe du corps des comptables. 
Goviiiy commis de 2*' classe du corps des comptables, comptable de l'assis- 
tance médicale. ^ 
Martel, commis de 2'' classe du corps des comptables. 
Galland, id. id. 

Chefs de circonscriplion 

MM. Chessé, administrateur-adjoint de !■'<' classe, chef du district d'Âmbohima> 

hasoa. 
Griae, administrateur-adjoint de lf« classe, chef du district de Fianaran- 

tsoa. 
Delpit, administrateur-adjoint de 1'^ classe, chef du district de Fanjakana. 
SUvie, administrateur-adjoint de 2« classe, chef du district d'Ambalavao. 
Le capitaine Royer, chef du district d'ihosy. 
Krotoff, adjoint de !'• classe des affaires civiles, chef du district dlfana- 

diana. 

Justice 

MM. Fabre, juge de paix à compétence étendue. 
Fargeaud, officier du ministère public. 
Seatelli, greffier-notaire. 

Trésorerie 

M. Lasaaire, payeur-adjoint de V^ classe. 

Travaux publics 
M. Bouviala, surveillant de 4° classe des travaux publics. 

Mines 

MM. Gazai, contrôleur des mines de l"^* classe, commissaire des mines de la 
circonscription du Sud (Fianarantsoa) 
Bonnemaiaon, adjoint de 2*^ classe des affaires civiles, adjoint. 

Enseignement 

MM- Lefebvre, U, inspecteur p. i. de la circonscription scolaire du Sud, direc- 
teur de l'école François-de-Mahy. 

Lapaaaade, instituteur de 5° classe. 
M«« Leiébvre, institutrice de 4® classe, directrice de l'école des filles. 

Lapaaaade, institutrice de 2* classe. 

Rabemanantsoa, inspecteur indigène de 5<' classe. 

Police 

MM. Fargeaud, S, commissaire de police de 3* classe et officier du ministère 
public. 
DuDreuil, brigadier de police de f* classe. 

Postes et télégraphes 

MM. LaasairOt commis local de V classe, receveur. 
Pabion, commis local, Fianarantsoa. 
Attbril, receveur métropolitain (Âmbohimahasoa). 
Cauvin, commis local de 4* classe (ihosy). 
Gopinot, surveillant local de4<' classe (Ambalavao). 
Plana, surveillant métropolitain (Fianarantsoa). 

Domaines 
M« Ronsaeli receveur de 5* classe, curateur aux surxessions et bierts vacants. 



— 269- 

Service topographique 

MM. Saurio, géomètre de l'* classe, chef de circonscription. 
DescaipentrieB, géomètre de 3* classe. 

Jumenlerie 

MM. Ameno, lieutenant d'artillerie coloniale, directeur. 
Rolland, maréchal des logis de cavalerie; piqueur. 

Garde régionale 

MM. Lescarret, inspecteur de i'* classe. 
Néand, garde de 1^* classe. 
Carbonnel, garde de 3<» classe (Ifanadiana). 
Bérard, id . 

Service de santé 

MM. Gaerchet, ^, médecin-major de 1'° classe, médecin chef de rinfirmerie- 
ambulance de Fianarantsoa, médecin inspecteur de Tassislance médicale. 
Franceschetti, médecin aide-major de 1'* classe. 

Assistance médicale 

(Voir service de santé, p. 86). 

Cultes 

Sœurs de Saint-Joseph de Cluny 

Mère Marie- ânne de Jésus, supérieure. 

SS. Imelda de l'Eucharistie, bominique, Antoine, Anne-Marie, Mathilde, Jean- 
Baptiste. 

Mission catholique 

RR. PP. Gastel, supérieur, Givelet, directeur de Técole normale, Décès, procu- 
reur, Verley, curé de la paroisse de Fiunaranlsoa, Du Goetlosquot, noyer, 
Ghesnay, Leroy, Dellemme, Amal, Murât, Valette, Geneaud, Delmond, Faure, 
Dubois, Dismidt, Beyiym, Iliobey, De Villèle, Maniiatra. 
FF. Léhé, Laraya, Alphonse, Ziemmer, Dursap, Bourcier. 

Frères de la doctrine chrétienne 

FF. Monorius, directeur, Netire, Vincent-Denis, Jullicn, Irénée, Blanchard. 

, Mission protestante française 

MM. Siegriat, pasteur, directeur. 

Robert, instituteur. 

•M"* Robert, institutrice. 

M'i' Metley, institutrice. 

Société des missions de Londres 

MM. Mnokett, directeur, Johnson, Green, Rowlands, Baille, Gollins, Rees, Royer, 

Peake. 
M*** Raille, Ruokett, Royer, M"" Rare, institutrices. 

Mission norvégienne 

MM. Rorland, pasteur, lindo. directeur du colloge d'Ivory, Jensenius, Pederaen, 

Wiig, Thunem, Beaudroit, Jakobson. 
M"^* Lindo, Jensenius, Pedersen, Ghristiansen, Thunem, Rorland, et M'**"' Rjerve, 

Signelane, Ueland. 

Chambre consultative 
MM. Smadja, président. 
Leroy, vice-président. 
Rot, secrétaire. 
Cattin, Lecomte, Dantony, Gouloumès, Pétrod, Dargeat, Blin, Pachoud, 

Hnffnenin, Gros, membres. 
Aqnadro, commis de 2* classe des affaires civiles, secrétaire-archiviste. 



— 270 — 



Comice agricole 

MM. Georget, président, 8ma4)a, Grall, assesseurs, Goiiknuièa, Leroy, Fouinai» 
BUponndai, Bigard, Brégena, Pétrod, Gibelin, Gros, Rolland (d'Ambosi- 
tra). 
Aquailro, commis de 2* classe des affaires civiles, secrétaire- archiviste. 

Sociétés de commerce 

Françaises 

Grands Bazars du Betsileo, représentant: M. Smadja. 
Société française de Commerce et de Navigation k Madagascar, représentant: 
M. Hot. 

Compagnie Parisienne de Madagascar, représentant: M. Dnrgeat. 

Allemandes 

O'Swald et C**, représentant : M. Harms. 
Madagaskara, représentant : M. Hagen. 

CbiQoises 

MM. Chan-Lai, Mon-Po, Ghang-Hang. 

Hindoues 

MM, Amode-Jiva, Mamod-Kanne. 



LISTE DES HABITANTS EUROPÉENS ET ASSIMILÉS 



MM. BiGARo, colon, avenue Gailieni, Fia- 
narantsoa. 

Blavettk, prospecteur, Ambodiva- 
riony. 

Blln, Douianger, avenue Gailieni, Fia- 
narantsoa. 

Brégeras, prospecteur, Alakamisy. 

Cattin, négociant, boulevard Louis- 
Besson, Fianarantsoa. 

Cksar Joseph, colon, Ihosy. 

Collet, prospecteur, Fianarantsoa. 

CoucHOUD, planteur, domaine de Sia- 
ra, Amboasary, parAmbohimahasoa. 

Dantony, commerçant, rue du Rova, 
Fianarantsoa. 

Durgeat, représentant de la Com- 
pagnie parisienne de Madagascar, 
avenue Le Myre-de-Vilers, Fiana- 
rantsoa. 

Edmond frères, colons, Ihosy. 

FoumAT, avocat-défenseur, quartier 
de Tsaramandroso, Fianarantsoa. 

Gallkron, prospecteur, Solila. 

Gaugk, id. 

Georget, prospecteur, quartier d'Am- 
batoYory, Fianarantsoa. 

Gibelin, planteur, quartier d*Amba- 
lavao, Fianarantsoa. 

GouLOUMÈs, planteur à Yinanitelo, dis- 
trict de Fianarantsoa. 

GoNYN, prospecteur à Ambohimaha- 
masina, district d'Ambalavao. 

Gros, commerçant, Ifanadiana. 

HuGUENiN, prospecteur, Ambohima- 
hasoa. 



MM. Hot, représentant de la Société fran- 
çaise de Commerce et de Naviga- 
tion, place de TEglise, Fianaran- 
tsoa. 

Lebrrton, charoenlier, Fianarantsoa. 

LacoMTB, représentant de la Com- 
pagnie lyonnaise et hôtelier, place 
de TEglise, Fianarantsoa. 
M"« Lenglbt (¥»•), commerçante, Marom- 

by, district de Fianarantsoa. 
MM. Leroy, colon, quartier d*Andoanisa, 
Fianarantsoa. 

Mallbt. colon à Amboasary, distnc^ 
d' Ambohhnabasoa . 

Niss, colon, Ambohimahasoa. 

Pachoud, commerçant, rue du Rova, 
Fianarantsoa. 

PAtroo, prospecteur, Ambohimaiaia, 
district de Fianarantsoa. 

pRKMONT, colon, Ambodivarionyï dis- 
trict de Fianarantsoa. 

QuiNTARD, prospecteur, Fianarantsoa. 

Ripochb, prospecteur, Fianarantsoa. 

RouYBR, agent des Grands Bazars au 
Betsileo, avenue Le Myre-de-VilerSt 
Fianarantsoa. . 

Smadja, représentant, des GranjJs 
Bazars du Betsileo, avenue Le 
Myre-de-Yilers. Fianarantsoa. 

Sbrrib, colon, Fianarantsoa. 

Stapoudnzi, colon, Antambohobc. 
district de Fianarantsoa. 

Thibibr, prospecteur, Fianarantsoa. 

Vidal, agent d'affalrm, Raiiiran- 
tsoa. 



— 271 — 



AngUds 

O. BuTTOif, prospecteur, Ambohimaha- 

soa. 
Di Chaladv, y. . ., colon, avenue Le 

Myre-de-Tilers, Fianarantsoa. 
DucHiNNB, prospecteur, Ambalavao. 
DucHiNNS fils, Ambalavao. 
Hartbr, employé de commerce, Am- 

bohimahasoa. 
Spibal, prospeçteun Ambohimaha- 

masina, district d'Àmbalavao. 
WuYDLBT, maison Procter Brothers. 

AUemands 

IM. Harms, représentant de la maison 
0*Swald et G'% place de T Eglise, 
Fianarantsoa. 
Ha<^in, représentant de la Société 
Nadagaskara, Fianarantsoa. 

Belge 

M. LoYKxs, hôtelier, place de l'Eglise, 
Fianarantsoa. 

Autrichien 
ï. BRAUNBcx,'^rospecteur, Fianarantsoa. 



Hindous 

MM. Amodb-Jiva, me du Rova, Fianaran- 
tsoa. 

Djiva-Kamaly, commerçant, rue du 
Rova, Fianarantsoa. 

Mebjanb Ismael, employé de com- 
merce, Ambalavao. 

MoHAMBO, commerçant, rue du Rova, 
Fianarantsoa. 

Sadi-Aojum, commerçant, rue du 
Rova, Fianarantsoa. 

Chinois 

MM. Ah-Thu-Long-Tsiou, emplo}'é de com- 
merce. 

Ah-Tho, employé de commerce. 

AssBC, id. 

Chang-Young, id. 

Gh an-Lai, commerçant, rue du Rova, 
Fianarantsoa. 

Hi-Ho-TiouME, employé de commerce. 

Lbon At-Tghu, employé de commerce. 

Log-Hy, commerçant, Ambalavao. 

Long-Thik, employé de commerce. 

MoN-Po, commerçant, rue du Rova, 
Fianarantsoa. 



— 27* - 



Province de Mandritsara 



RElfSEIGlIEMEinrS GÉOGRAPHIQUES 

limites. — Située entre 16« 9' et 18» 5V de latitude S., 5(>> 73' et 52» 35\de 
longitude E., la province de Mandritsara est limitée: auN., en partant de YE, 

Kour aller vers TO., par les montagnes de TAnjozoromandozy et de FAnlsa- 
amahalana, la rive gauche de la Sofia sur un parcours de 50 kilomètres, 
un de ses affluents, la Benara, pendant 10 kilomètres, enfin, par une ligne 
conventionnelle aboutissant au coude extrême X. de TAndobomby. 

A ro., par l'Andobomy, affluent de TAnjinjo, TAnjinjo, sur un trajet de 
7 km. 500, une ligne conventionnelle francbement dirigée vers le S., coupant 
FAnkofla, affluent de TAnjinjo, à 4 km. 500 à TE. d'Ambalahady, TAntsinjorno- 
rona à 5 kilomètres à TO. d'Ankobakobako et allant rejoindre TAntapokazo, dont 
elle suit le cours jusqu'à sa rencontre avec la Sofia, le cours de la Sofia pendant 
auelaues kilomètres, la ligne de partage des eaux de TAmbodivango et de 
lAmoongabc jusqu'à la route de Vatobe à Mandritsara, celle roule jusqu'à 
TAndravina, le pied E. des massifs Antsinanzavavy, Andaingalainça, Mana- 
tsinjo et Anjohy, TAnjobony jusqu'à la ligne de partage des eaux du Lovia- 
lampy et de l'Antsiratsira, les monts Analamailso et la chaîne du TampokoUa. 

Au S., par une ligne droite orientée O.-E., coupant le plateau du Tam- 
poketsa et anoutissant à la petite riuère Ambodivelatra, le «ours de celle 
rivière, celui de la Tsimihanona jusqu'à son confluent avec l'Andrano. A l'Est, 
par la Sovela iusqu au moment où elle se perd dans l'Antelombato, la chaîne 
de l'Anjiabe, les monts Andohandranomena, Andohatsokay, Andohamangara- 
bary, Ankirikiboro, Isahanialaza, Imanja, Vohibe, jusqu'aux sources de l'Anka- 
ramv, une ligne partant de l'Ankaramy et aboutissant au confluent de la Sahft- 
varibc cl de la Mananara, enfin, le cours de la Sabavanbe, les montagnes do 
Kongolaza et de la Mahovoniambo. 

La superficie de la province est d'environ 26.000 kilomètres carrés. 

Orographie. — La région extrêmement tourmentée et très chaotique de la 
province de Mandritsara peut être divisée en son ensemble en deux parties, 
très dissemblables de caractère et de forme et paraissant issues de bouleverse- 
ments dilférents : l»La région du Sud, contenant la grande dépression Sofia-Man- 
garahara, qui, après avoir traversé des plaines relativement vastes, des vallées 
bien ouvertes au S., rejoint à l'F 
soulèvement transversal au pavs sil 



l'E. un grand plateau qui se soude par un 
sihanaka, tandis qu'elle pénètre, vers 1 0., par 



les trouées profondes des affluents de l'Anjobony, dans le Tampoketsa, où elle 
se trouve raccordée au soulèvement occidental de l'île ; 2° La région du Nord, 
beaucoup plus tourmentée, plus heurtée, plus tassée que celle du Sud, se rele- 
vant brusquement, atteignant d'un bond une altitude de 900 à 1.000 mètres, la 
dépassant presque aussitôt pour se rattacher à plus de 2.500 mètres au massif 
N. du Tsihomantrondro. 

A côté des grands massifs, çà et là se dressent quelques masses isolées, 
comme des poussées secondaires qui se seraient élevées parallèlement aux mou- 
vements généraux ; tels sont, parmi les plus remarquables : TAndaingalainga, 
entre l'Anjobony et la Sofia; le Maringibato, l'Ambatovaky, le Maingeny, entre 
l'Anjobony, l'Amboaboa et le Mangarahara ; les monts d'Ambalo, de Befandriana 
et les mouvements de la Sofia. 

Hydrographie. — Le système hydrographique de la province appartient dans 

sa presque totalité au bassin du canal de Mozambique. 

Parmi les cours d'eau oui font partie de ce bassin, les plus importants sont : 
i^ La Sofia, très beau fleuve dont la largeur moyenne dépasse 60 mètres, quj 

prend sa source dans le mont Antilaha, à plus de 1.000 mètres d'altitude. Elle est 



— «78 — 

presque entièremeat contenue dans la province et va se jeter dans la baie de la 
Mahajamba. Ses affluents, à Texception du Mangarahara et de TAnjobony, sont 
presque tous des cours d'eau rapides, torrentueux, aux rives escarpées, très en- 
caisses. Parmi les affluents de droite, il convient de citer le Manamparena et 
TAntampokazo. 

Ses affluents de gauche, le Mangarahara et TAnjombony, prennent leur source 
le premier à TE. d'Antsakabary, dans le massif d'Antsahaovy, à 1.000 mètres 
d'altitude, et le second dans le massif du Manakambolana. L'Anjombony est, avec 
le Bemarivo, le collecteur des eaux du Tampoketsa. 

2** L'Antsinjomorona, affluent de la Loza; il reçoit la Simboa et TAnkazoambo 
et abandonne le territoire de la province un peu après avoir traversé le village 
d'Ankobakobaka. 

3** L'Ankofla, autre affluent de la Loza. 

Parmi les tributaires de TOcéan Indien, les principaux sont : 

L'Antsaribe, le Manampatra et TAmparihy, qui se réunissent après avoir 
quitté la province et forment le Taingaimbàlala, dont rembouchure est à 
Maroantsetra. 

La Mananara, dont le cours supérieur arrose la partie S.-E. de la province 
de Mandritsara [district de Mandritsara). 



POPULATION 

Population européenne» — La population européenne ou assimilée com- 
prend deux Français, quelques Sainte-Mariens et six Indiens. 

Population indigène — La population indigène de la province s'élève à 
27,499 nabitants, dont 8.326 hommes, 7.825 femmes et 11.348 enfants. 

Le tableau ci-dessous fait connaître le chiffre de la population de chacune 
des tribus qui sont fixées dans la province : 



DISTRICTS 


1 


1 
1 


f 

-3 


fr 

% 


1 




m 

1 


TOTAL 


Mandritsara 


7.772 
7.869 
2.688 


540 


3.523 

• 


1.505 
703 
349 


1.610 

206 

81 


463 
17 
73 


68 

■ 
» 


14.971 
8.797 
3.731 


Btifftodriana 


ÂnisakabarY 


Totaux 


18.329 


5i0 


3.523 


2.557 


1.929 

L— — • 


553 


68 


27.499 



SUBDIVISIORS ADMimSTRATIVES 

La province de Mandritsara se subdivise en trois districts : le district de 
Mandritsara, le district de Befandriana, le district d'Antsakabary, 22 cantons 
et 542 villages. 

Les chefs-lieux des districts sont : 
Mandritsara : 369 habitants. 
Befandriana : 325 id. 
Antsakabary : 171 id. 

REIf SEIGIfEKElITS ÉCONOMIQUES 

Agriculture. — Entreprises .européennes, — D'une façon générale, la pro- 
vince de Mandritsara, par son sol, Tabondance de ses eaux et son climat, se 

18 



— 874 — 

prête à la fois à la moyenne colonisation européenne et à ce ^u'on est convenu 
d'appeler les cultures riches. Pour la premièi*is le district d*Antsakabary et la 
partie S.-E. du district de Mandritsara semblent devoir offrir un champ très 
propice à son développement. Les districts de Mandritsara et de Befanariana 
paraissent très favoranics aux cultures tropicales. 

On a préparé dans la province de Mandritsara sept lots pour la colonisation. 

Les cmq premiers, situés entre la Manampatra et TAmparihy, au N.-E. 
d'Antsakabary, ont une superficie totale de 100.900 hectares. Ils renferment de 
nombreuses vallées abondamment arrosées et sont couverts de bons pÀtunif^os. 

Le sixième lot, d'une superficie de 17.000 hectares, est placé entre la Mana- 
nara et TAnjiro, àl'Ë. de Marotandrano (district de Mandritsara). 11 est traversé 
en son milieu, du N. au S., par la Mananara. 

Le septième lot, d'une superficie de i.500 hectares, est situé au N. de Man- 
dritsara, entre la Sofia, la Saloa et le Mangarahara. 

Cultures indiçènes. — Malgré un sol très favorable à la culture du riz et des 
cultures secondaires indigènes, la population de la province, principalemcnl 
orientée vers Télevage, ne cultive que la superficie de terrain indispensable à 
la production de ce qui est nécessaire à sa consommation. Quelques indigène.*^, 
cependant, se livrent à la culture du tabac et de la canne à sucre, dont ils expor- 
tent une certaine quantité. 

Elevage. — Grâce à l'étendue et à la richesse de ses pAturages, la province de 
Mandritsara est essentiellement une région d'élevage. Les beaux troupeaux n'y 
sont pas rares et malgré leur manque absolu de méthode, les indigènes voient 
leurs troupeaux s'accroître presque sans efforts. Ils ne s'occupent que de l'élevajîc 
du bœuf, dont le cheptel s'élève, d'après les derniers recensements, à 97.321 télcs. 

La Compagnie du lac Alaotra, ciont un représentant est établi à Amparihv, 
au N.-E, d'Antsakabary, s'occupe spécialement de l'élevage du bœuf du pays. 

Industrie. — Entreprisps européennes. — Aucune entreprise industrielle 
n'a été tentée par des Européens dans la province. 

Des permis de recherches pour l'or ont été demandés, mais aucune exploi- 
tation n'a encore été faite. 

Il semble qu'un assez grand nombre de chutes d'eau, formées par les nom- 
breux affluents de la Sofia, soient ^pelées à rendre plus tard des services à 
l'industrie. 

Malgré le grand nombre des cours d'eau qui sillonnent en tous sens la 
province, il n'y en a aucun qui soit navigable. 

A l'exception de la roule de Mandritsara-Analalava, dont la piste est géné- 
ralement bonne, les sentiers et chemins de grande ou de petite communication 
ne se prélent pas au transpoK autrement qu àdos d'hommes. 

Industries indigènes. — L'industrie indigène se réduit à peu do chose : les 
hommes fabriquent quelaues poteries grossières, les femmes lissent des nattes 
et des étoffes en fil de#ana. 

l'ne école professionnelle, ouverte depuis plus de trois ans, s'occupe de tra- 
vaux de menuiserie, de charpente, de forge et de maçonnerie. 

Elle a déjà rendu de très bons services. 

Gommerce. —L'importation donne lieu à un mouvement commercial assez 
accentué. Elle consiste surtout dans la vente des cotonnades, satinettes, indiennes, 
ustensiles de ménage, bimbeloterie, mercerie. Les bols et les assiettes en faïence 
(bacoly), les plats émaillés et les petites marmites en fonte sont très recherches 
par les indigènes. 

L'exportation des bœufs, en ce moment interrompue, crée un mouvement <le 
transactions très vif. Les indigènes dirigent leurs bœufs sur les divers ports "? 
la côte avoisinant Mandritsara ou bien sur le marché d'imerimandroso, q"' 
sert de trait d'union entre la province et l'imerina. 

Le tabac, les fibres de rafia, la cire et le caoutchouc sont au.ssi l'objet àe 
trafics très rémunérateurs. 



- 278 ^ 



Tous les transports se font à dos d'hommes. Le s>alaire journalier d'un por- 
teor estde 1 franc. 

Le principal marché de bétail se tient le mercredi, au chef-lieu de la pro- 
unce. Ont été également créées deux foires annuelles qui fonctionnent les pre- 
miers mercredis d'avril et d'octobre. 

BBMiiGiinBurra GiHiRAux 

De Mandritsara on peut se rendre soit à Analalava^ soit à Majunga» soit à 
Maroantsetra. 

La durée du trajet entre Majunga et Mandritsara est de huit à neuf jours. 
Malgré son éioignement, le mouvement des transactions des indigènes semble 
!»c porter vers ce port. On se rend à Majunga par un sentier muletier passant 
par Vatobe, Leanja, Porl-Berfjé, etc. 

Analalava vient après Majunga pour le mouvement commercial avec la pro- 
vince. La durée du trajet est de six jours ; la route qui y conduit est en assez 
bon état ; elle passe par Bcfandriana-Antsohihy. 

Avec Maroantsetra, les relations sont beaucou*) moins fréquentes que pour 
Iftsdeux premiers ports. La durée du voyage est de cinq jours. On passe par 
Iinaoja, ^fa^dihizana, Vohibe, etc. 

La main-d'œuvre est rare et difficile. On peut cependant se procurer un 
certain nombre de travailleurs à un salaire journalier ne dépassant pas fr. 80. 

ADMINISTRATION 

MM. Pradon, ^, administrateur en chef de i'** classe, chef de la province. 

Roncayrol, administrateur-adjoint de ^^ classe, chef du district de Befan- 

driana. 
Laporte, administrateur-adjoint de 3"^ classe. 
Ssiève, adjoint de 2^ classe des affaires civiles, chef du district d'Antsa- 

kabary. 
Lndôs, commis de comptabilité de 2* classe, gérant de la caisse d'avances. 

Garde régionale 
\ M. Dimier, garde régional de i^^ classe, commandant la brigade. 



LISTE DES HABITANTS EUROPÉENS ET ASSIMILÉS 



Français 

MM. BiBAULT, Vital, commerçant, em- 
ployé à la C'* du lac Alaotra. 
Eu)i, Daniel, commerçant à Mandri- 
tsara. 
Passe, François (Sainte-Marien), com- 
merçant à Mandritsara. 
Indiens 
N. GouL.\MSEN TaibjÎk, Commerçant à 
Mandritsara. 



MM. Djivonjeb Aliba y, commerçant à Man- 
dritsara. 
IssAEDJi LvTTAMËNOJi, Commerçant à 

Befandriaua. 
Kasso, commerçant à Befandriana. 
Karamaly Noor Mohamde, commer- 
çant à Mandritsara. 
Rehemtoulah, commerçant à Befan- 
driana. 



— 276 — 



Province de Farafangana 



RENSEIGNEMEirrS 6É06IUPHIQUE8 

Limites. — Au Nord, la province de Farafangana, augmentée du district 
d'Ikongo par arrête du 9 mai 190i, estcontigue aux provinces de Mananjary et 
de Fianarantsoa. 

Le fleuve Itampolo constitue la limite entre les deux circonscriptions de 
Mananjary et de Farafangana. A partir de la source de Tltampolo, la limite se 
dirige vers Sahasinaka en laissant ce village à la province de Farafangana, pais 
elle suit la rive gauche du Faraony qu'elle laisse dans le district dlfanadiana 
pour prendre la ligne de crêtes qui contient les sources des affluents de l'Onilahy 
(affluent de droite du Faraony . 

A partir du moment où elle atteint celte ligne de ci êtes, la limite tourne 
brusquement vers le Sud, formant un rentrant très prononcé dans lequel entre 
le district d'Ambalavao Fianarantsoa) ; elle suit les sources de rOnilahy, de 
risandrananta, de la Malitana et de la Rcnana laissant Angalampona au district 
d*Ambalavao, De l'i, elle rejoint les sources de Tiantara et celles de la Menaha- 
raka, bordant sur pres(iuc toute sa longueur la région désertique du Lamboany. 

A rOuest, les limites sont la province de Fianarantsoa et la province de 
Tulear ; allant du iNord au Sud, les rivières Injçly et Sahambana, les monts 
Manivalana et Ihunja, la haute vallée de l'Ihosy [limites avec le district d'ihosy), 
la chaîne séparant le versant de l'Océan Indien du versant du canal de 
Mozambique limites avec le district de Betroky). 

Au Sud, le cercle de Fort-Dauphin, dont la limite est particulièrement 
marquée par la grande dépression (300 mètres environ) constituant la ceinture 
du bassin du Ma nd rare, puis jusqu'à la mer, la rivière Andrangita. 

A l'Est, l'Océan Indien. 

La superficie de la province vsi d'environ 3K400 kilomètres carres. 

Oro-hydrographie. — La province de Farafangana est tout entière tributaire 
de l'Océan Indien, sauf cepondant la haute vallée de l'Ihosy, qui appartient au 
versant du canal de Mozamhitiue. 

Le système orographiqiKî est constitué par trois grandes lignes de monta- 
gnes partant des sommets de Ténor me cjrque formé par la vallée du Mandrare 
et se dirigeant vers le Nord. 

La preunère ligue est la falaise boisée qiii sépare la région côtière des hauts 
plateaux, ligne conlinue avec failles, çà et là, pour laisser passer les rivières se 
dirigeant vers la mer ; altitude : de 300 à 900 mètres. 

La deuxième ligne, interrompue en plusieurs endroits, est jalonnée par les 
géants Papanga (2.200 mètres), lampondro (1.400 mètres) et Ivohibe (2.000 mè- 
tres). Cette ligne est continuée vers le N. par le grand massif de l'Andrangita. 

La troisième ligne sépare le versant de l'Océan Indien du versant du canal 
de Mozambique. 

La région côtière, allant de la mer à la première ligne de montagnes (à la 
falaise), est sablonneuse, marécageuse et couverte de brousse sur une largeur 
variant de 3 k 6 kilomètres, puis devient fortement mamelonnée, avec, un peu 
partout, des palmiers éventails. 

Au point de vue hydrographique, la province de Farafangana renferme en 
entier le bassin de la Mananara, qui englobe, comme dans d'immenses bras, tons 
les autres réseaux hydrographiques, par la Menaharaka au N. et l'Itsimampy 
et rionaivo au S. qui se réunissent en amont de Soakibana pour former la 
Mananara. Outre cet immense bassin, la province possède en entier les eaux de 
la Matitana, de la Manampatra (lantara), de la Menambato, de la Mananivo, de la 
Masianaka, de la Manambondro et de i'Isandra. 



PROV 



n 



— j 



1 



-- 277 — 

La Mananara (jui, sous le nom de Menaharaka, prend sa source dans le mas-» 
sif de TAndrangita, coule d'abord E.-O., puis N. -S., en arrosant avec ses 
affluents la plus grande partie du district dlvohibc. Elle change ensuite brus- 
quement de direction, et coule N.-O. S.-E. jusqu'à la mer; avant de 
traverser la falaise, elle reçoit Tltoinampy grossi de Tlonaivo ; c'est alors qu'elle 
prend le nom de Mananara. 

I/Ionaivo et TUomampy sont deux rivières coulant S.-N. et traversant 
entièrement le district de Midongy, fermant deux vallées bien distinctes. La 
vallée de l'Ionaivô n'est qu'une large rigole formée à la rencontre de deux ver- 
sants rapides ; la rivière est peu navigable ; les p&turages des flancs des mon- 
tagnes sont très bons. 

L'Itomampy, au contraire, coule en méandres dans une large et jolie vallée. 
I^ rivière est navigable pendant 100 kilomètres, de Midongy à son confluent, 
constituant ainsi une voie de pénétration qui fait suite, à Soakibana, à la route 
charretière venant de Farafangana, 

Dans le district de Vangaindrano, la Mananara est navi$^able pour les cha- 
lands jusqu'à Vangaindrano et pour les pirogues pendant 50 kilomètres. 

L'Iantara (Manampatrana) sort également du massif do l'Andrangita, coule 
N.-S. jusqu'au massif de l'iampondro, point où elle change do direction à 
angle droit pour couler E.-O. jusqu'à la mer. Non navigable et torrentueuse 
jusqu'après la chute de la falaise, elle prend alors le nom de Manampatrana, 
devient navigable et se jette dans la mer à Farafangana, permettant ainsi les 
communications par chalands avec la pleine mer. 

La Matitana, venant de l'ikongo, traverse le district de Vohipeno pendant 
son cours inférieur ; elle est navigable aux chalands jusqu'à Vohipeno et ensuite 
aux pirogues. Un de ses affluents, la Renana, a sa vallée des plus riches et 
des mieux cultivées. 

D'autres cours d'eau arrosent la région côtière ; ce sont, on commençant par 
le Nord : l'Itampolo, la Manana, la Manakara, la Mcnambato, la Manatsimoa, 
la Mananiva, la Masianaka, la Manambondro, l'isandra. 

Toutes ces rivières sont navigables aux pirogues sur un parcours variant 
de 30 à 60 kilomètres. LaMasinaka, à son embouchure, forme un lac immense, 
de 5 kilomètres de largeur, au milieu duquel se trouvent l'île et le grand village 
de Nossi-Bé. La profondeur des eaux de la M.isianaka permettrait aux plus 
grands navires de trouver un abri sur, si l'embouchure, ensablée par la barre, 
était draguée. 

POPULATION 

De toutes les circonscriptions côtières de l'île, la province de Farafangana 
est celle où la densité de la population indigène est la plus élevée. Elle dépasse 
d habitants par kilomètre carré et forme un total de 308.013 habitants, se 
décomposant comme suit : 

Hommes 90.401 1 

Femmes 91.339 [ 308.013 

EofanU 120.2T3 ) 

Cette population se divise en 130 groupements distincts. 

Le nombre des Européens et d'assimilés est de 101, dont 23 appartiennent au 
personnel administratif, 22 aux diverses missions et 56 au commerce et à la co- 
lonisation. Cette dernière catégorie comprend 39 hommes et 17 femmes et se 
divise comme suit : 

Français 33 ) 

Anjflai».. H f 56 

AIlemaiid.<« 3 C 

Africains ei Asiatiques : 3 ] 

SUBDIVISIONS ADMimSTRATIVES 

Il n'existe pas de groupements indigènes proprement dits dans la province. 
Elle est administrativement divisée en huit districts, désignés par les noms de 
leurs chefs-lieux respectifs, sauf en ce qui concerne le district d'Ikongo, dont 
le chef-lieu est Fort-Carnot. Ces divisions sont : 



— Î78 — 

ParafaDgaDa 45.407 Irohibe 30. 4U 

Vohipeao 53.535 Voodroio «.?31 

Vangaiodrano 94.207 Midongy 4I.Ti3 

Karianga Î3.100 Ikongo «.**) 

RENSEIGHEMERTS ÉCOHOMIQUBS 

Âgricttlinre. — Entreprises européennes. — Les exploitations agricoles de 
la province sont an nombre de cinq. . 

Les plus importantes sont celles de If. Lecomte, àRaibolo^qui porte sur 736 
hectares, et celle de M. Richard, à Andemaka, dont 100 hectares environ sont 
cultivés. 

Ces concessions ne sont pas entrées dans la période de production, mais les 
terrains qui les composent, dojà riches par eux-mêmes et mis en état par des 
amendements méthodiques, donnent des plantations de belle venue qui per- 
mettent d'envisager avec confiance Favenir de ces entreprises. 

A citer encore, quoiçjue de bien moindre importance, les exploitations de 
M. Ferrières, à Sahamadio, de M"« Dalais, à Fanarambaka, de M. Bégué, à Van- 
gaindrano, qui constituent des essais de colonisation d'un certain intérêt. 

La région de Vohipeno semble convenir particulièrement à la culture du 
cocotier et un essai officiel y est suivi depuis Vannée 1901. En 1904, la province 
a reçu 15.000 noix provenant de Nossi-Bé: leur germination active depuis leur 
complantation dans les régions propices de la province permet d'augurer favo- 
rablement de ces nouveaux essais. 

Les points où la constitution du sol et les conditions climatériques présen- 
tent le plus d'éléments de fertilité n'ont pas encore fait l'objet d'études spéciales 
et il n'existe pas de lots de colonisation. Il n'est pas douteux, tout(sfois, que 
certaines parties de la circonscription peuvent être considérées comime pou- 
vant otfrir des ressources sérieuses à la culture. 

Cultures indigènes. — La culture du riz mérite seule une mention spéciale. 
La production peut être évaluée k environ 34.000 tonnes de riz blanc et permet 
dès maintenant d'en exporter de 1.200 k 1.500 tonnes. 

Les cultures accessoires, patates, manioc, haricots, tabac, sont limitées aiu 
besoins de la consommation locale. Le maïs est cultivé dans les districts du 
haut de la falaise (Ivohibe et Midongy). La culture de la canne à sucre se fait 
dans les districts de Vohipeno et de Yangaindrano, dans les limites nécessaires 
à la fabrication du toaka. 

Elevage. — Les quantités d'animaux existant dans la province sont les sui- 
vantes : 



ÉQUIDÉS 



BOVIDÉS 



Bœufs 71 &?3 

Vacheii 89.412 i ««. «.- 

Veaux 42.580 ^ ^*'^'^ 

GéBisses 37.800 



OVIDÉS 



2.179 



SUIDÉS 



18.800 



J 



L'élevage du bœuf constitua la principale richesse des indigènes de la cir- 
conscription. 

La faculté d'exportation atteindrait de 8 à 10.000 têtes par an ; malheureu- 
sement, faute de débouchés, une partie de ce bétail est consommée sur place et 
notamment dans les cérémonies rituelles où les bœufs sont abattus en grand 
nombre. 

Cet état de choses a donné essor à un important commerce de peaux. 

Le développement de l'élevage, qui pourrait être appelé k un grand avenir, 
est intimement lié à la solution de deux questions de la plus haute importance* 

/• La subsistance. — Le manque d'alimentation pendant les quatre mois 
de la saison sèche cause le dépérissement général des troupeaux et une nom- 
breuse mortalité parmi les jeunes animaux. 

On ne pourra obvier à ce grave inconvénient que par l'acclimatement d'une 



- 279 — 
plante foarragère pouvant, sinon supporter la période de sécheresse, tout au 




'objet 

2« Lexporialion. — L'embarquement du bétail est impossible à Farafan- 
gana. Son acheminement par Fort-Dauphin, Tulear ou Tamatave ne semble pas 
pouvoir être envisagé en raison de la longueur du trajet, des aléas qu'il comporte 
et de la difficulté d'acheminer les troupeaux par des régions offrant le p&turage 
nécessaire. 

Certains points de la côte, rapprochés des lieux de production et favora- 
bles à l'embarquement des bœufs, pourraient sans doute être trouvés. De 1855 
à 1858, le Mascareignes mouillait a chacun de ses voyages à 6 heures Nord de 
Farafan^na, près de l'embouchure de la rivière Andranamby. Ce vapeur venait 
assez près de terre pour jeter une haussière permettant le va-et-vient pour 
rembarçiuement du bétail. En 1899, la goélette Espérance, jetée par gros temps 
sur le rivage près de l'endroit où opérait autrefois le Mascareignes, ne subit pas 
la moindre avarie, ce oui donne lieu de supposer qu'il existe des fonds suffisants 
pour oue des navires d un tonnage moyen s approchent assez près de terre pour 
procéder à l'embarquement des bœufs. 

H est à espérer que les études hydrographiques qui seront entreprises à ce 
sujet tiennent en réserve une heureuse surprise. 

Actuellement, les quelques Européens de la province n'entretiennent que de 
petits troupeaux ; quant aux indigènes, ils continuent à s'immobiliser dans leur 
défaut de méthode. 

D'excellents pâturages existent dans les vallées de l'Ionaivo et de l'Itomampy 
(district de Midongy), amsi que dans celles de la Menaharaka, de la Ranomena 
K de riantara (district d'Ivohibe). 

L'élevage du porc se poursuit dans les parties 0. et S. delà province, 
où les suides augmentent sensiblement d'une année à l'autre. En dehors de ces 
réjnons, l'élevage du porc est très limité, cet animal étant considéré comme 
f(uly par les indigènes. 

Quelques ovidés existent dans le district d'Ivohibe; ils sont consommés sur 
place. 

Indastrie. — Entreprises européennes. — Une briqueterie, installée par 
M. Bouquet, aux environs de Farafangana, peut livrer de 30 à 40.000 briques 
par mois. 

Dans le district de Vangaindrano, la création d'une usine de saindoux et de 
liaisons pourrait être envisagée. La matière première et la main-d'œuvre sur 
place y sont abondantes. , 

L'mdustrie extractive de l'or semble donner de sérieuses espérances. 

Dans les districts de Yohipeno, d'ikongo, de Karianga, de Vondrozo et de 
y*fngaindrano, quarante signaux miniei*s, acceptés ou actuellement soumis à 
Vacceptation du service compétent, ont été plantés au cours de cette année. 

L or existe à Tétat d'ailuvions dans la plupart des vallées des rivières. 

Plusieurs exploitations intelligemment dirigées et installées presaue sans 
frais datent de plusieurs années. Celles de MM. Slapoundzi et Cattin, à Vohimi- 
1*%, M. Bénéval, à Sahalava, M. Joson, à Bemahala, M. Gonyn, à Lakatoa, sem- 
blent devoir confirmer leur prospérité pendant encore longtemps. 

En dehors de l'élément tanala du district d'ikongo, les travailleurs se re- 
crutent facilement dans les régions exploitées. 

En 1904, de nouvelles fouilles ont été entreprises avec succès par MM. But- 
Ion, Raoul, Gros, Panier, Viallet, Bénézech, actuellement titulaires de permis de 
recherches. 

L'année 1905 nous apportera certainement un important élément d'appré- 
ciation en ce qui concerne l'avenir de la province au point de vue de l'exploita- 



tion aurifère. La parole est aux prospecteurs. 
, l/industrie forestière n'existe pas en * 
■'t^gulière; on trouve cependant dans ta prov 



l/industrie forestière n'existe "pas en tant qu'exploitation rationnelle et 

la province de nombreuses forêts, indépen- 



— Î80 -- 



damment des ^estiffes qui subsistent encore dans certaines parties de la région 
côtière ; un massif Doisé couvre la falaise qui, du Nord au Sud, sépare la circons- 
cription en deux parties. De plus, le prolongement de la grande forêt de TEst 
traverse le district d*Ivohibe. Mais ces ressources ne peuvent être utilisées que 
pour la consommation locale, très restreinte. Les bois nécessaires à la construc- 
tion des maisons et des chalands font Tobjet de permis de coupe de bois tempo- 
raires. Les parties boisées les plus riches sont les plus éloignées de la côte, la 
plupart des essences ne flottent pas, ce qui ne permet pas d'employer les cours 
d'eau et, en Tétat actuel des routes, le transport à dos a'hommc serait seul pos- 
sible. Dans ces conditions, le succès d'une tentative d'exploitation serait très 
aléatoire. 

Les principales essences sont : l'ébène, le palissandre, le bois de rose, 
l'acajou, le copalier, le nato, le varongy, le manary ou maaantoloho, le lalona, 
l'ambora, le vmtana, le monongo, le tanira, le vana, le ramy, etc. On trouve du 
caoutchouc dans la région septentrionale. 

Aucune entreprise de transport n'est créée. 

Il n'existe, d'ailleurs, au'une route charretière en bon état, comprenant les 
deux tronçons : Ifandana-ivohibe et Ifandana-Soakibana en communication 
naturelle jusqu'à Midongy-du-Sud par Tltomampy. 

Les autres voies sont àcssentiei*s. D'autre part,'les nombreuses rivières ne sont 
guère accessibles qu'aux embarcations indigènes et sur une partie de leur cours. 

Industries inftigènes. — Fabrication du taoka, de sacs en jonc, nattes, ra- 
banes. Dans les régions Sud et Ouest, haches, couteaux, angady, mais cette 
fabrication est aujourd'hui presque complètement tombée, par suite de l'envahis- 
sement des marchés par des articles similaires de provenance européenne, qui 
sont vendus à l'indigène à meilleur compte. 

Commerce 

Commerce d'importation du 1*' janvier au 3t octobre 1904 



NATURE 
dai 

PmODClTS 



Produits et d«pouiileB 
d'animaiix 

PêefaM 

Farineax «liinentairet. . 
Fruits ol gninet .... 
DeorMt eolooiaies . . . 

Huile* et Met végétaux. 

Filaments, tigea et fruits 
à ouYrer 

Produiu et déebeu di- 
vers 

Boissons 

Maxi»r«s, pierres, ter- 
res, ate 

MéUQX 

Produits chimiques . . . 

Couleurs 

Compositions diverses . 

Poteries, verres et cris- 
taux , . . 

Fils . , 

Tissus 

Papier et ses applîeatiofts 

Peaux et pelleteries . . 

Ouvrages en métaux . . 

Armes, poudres et roo- 
nilions 

Meubles 

Ouvrages en roatièrea 
diverses 

Totaux 



FRAiNCE 



POIDS 



kil. 
1.085 

4.&80 
6.76i 
3.tll 



634 
90.382 

1.031 

10.811 

».7ri6 

iMI 

12.0M 

917 

885 

U.041 

1.937 
iU 

7.6*}S 

BO 
SM 

1.654 



199.668 



VALSCR 



fr. 

3.060 

306 
2.875 

900 
6.168 

3.317 



945 
34.00i 

B7S 
5.688 
1 iîM 

791 
8.4U 

7i6 

1.334 

117.750 

2.464 

640 
6.7Si 

KO 
380 

8.SS0 



ANGLETERRE 



P0ID8 



kil. 



800.913 



106 



100 



S17 



280 



706 



VALXim 



fr. 



130 



300 



1»4 



1.316 



1.900 



ALLEMAGNE 



POUM 



kil. 
867 
19 

118 
181 

108 

8.879 



72.792 
SOI 



1.978 

6& 

S97 

83 



641 



188 



86.872 



VALCVR 



fr. 
7ï8 
64 

ISi 

239 
131 

5.580 



9000 
419 



402 

9i 

827 

411 

954 



296 



19 247 



POIDS 



DIVERS 



VALBUR 



TOTAUX 



kil. 



378 

57 



99 

230 



660 



651 
118 

68 400 



895 



fr. 



826 

100 



272 
690 



981 



2.630 
80 

60 



473 



Danemark 
Hollande 



Inde 
Algérie 



Réunion 



Pondichér. 
Suède 

Etats-Unis 



SuAde 



POIDS 



3.596 440 5.652 



kil. 

3.443 

842 

4.580 
146 

7.809 
8.298 

106 

654 
100.088 

9.13! 
10.871 
88.548 

1.978 
18.094 

8.896 

950 

46.369 

9.188 

lU 
8.988 400 

50 
406 

9.048 



980.984 400 



YALmtm 



4.834 

860 

2.878 

800 

7.561 
8.560 

181 

946 
88.967 

875 
S.688 

10.266 
1.910 
8.4U 

1.138 

1.446 

199.328 

2.955 
. 640 
7.746 

60 
615 

8.893 



997.719 



U 



^ 384 -^^ 

Commerce d*exporlalion du f juin au 5/ octobre 4904 



DÉSIGNATION DES PRODUITS 



Produits et dépouilles d'animaux 

Matières dores à tailler 

Huiles et sucs végétaux 

Filameats, tiges et fruits à ouTrer .... 

Bois 

Farioeux alimentaires 

Totaux 



POIDS 



103.691 

T74 

18.882 

6.119 

MO 

3.300 



134.303 



VALEUR 



149.040 

40 

78.909 

3.350 

500 

430 



335.909 






La province de Farafan^ana ne possédant pas d'agence de crédit se trouve 
placée dans des conditions défavorables en raison des frais de retour d'argent 

3UC supportent les commerçants. L'ouverture du port à Texporlation directe, 
epuisjuin 1903, a supprimé les transbordements, les frais de manutention et 
de courtage et rendu l'écoulement des produits plus rapide. Il n'en est pas 
moins vrai que le prix du fret imposé par la Compagnie des Chargeurs [cuirs et 
cire : 75 francs les 900 kilos ; — caoutcnouc : 90 francs les 800 kilos ; — rafia : 
2 fr. 30 par balle, plus 81 francs par 1.000 kilos) grève les divers produits de 
frais considérables qui les mettent en état d'infériorité sur les marches d'Europe. 

Les transactions des maisons européennes s'eftectuent par l'intermédiaire 
de succursales établies dans Quelques points de la province et gérées soit par 
des Européens, soit par des inaigènes. 

Tous les transports s'effectuent à dos d'hommes et à. raison de 1 franc à 
1 fr. 25 par homme et par jour. Sur ce prix, l'indigène pourvoit lui-môme k 
sa nourriture. 

Les tarifs de vente des marchandises les plus courantes sont : 



Toile écr. Belambanana. 17 50 à 18 00 la pièce 
l'oile écrue Kelilambanana ... 15 00 Id. 
Toile cbem. mar. BBBB. 18 00 à 90 00 Id . 

Indiennes 70 le mètre 

Satinettes 1 00 id. 

Parapluies 30 00 la douz. 

Chapeaux de paille 9 50 à 3 00 la pièce 

Accordéons 7 50 à 15 00 id. 

Marmites 3 00 le galon 

SaTon de Marseille 15 00 la caisse 

Sel de Marseille 15 OO'.cs 100 kil. 

Ris blanc du pays 90 00 id. 

Farine 90 00 id. 

Rhum de la Réunion 3 00 le litre 



Vin 100 le litre 

Absinthe Pernod 60 00 la caisse 

VermouUi 35 00 id. 

Champagne Moët 90 00 id. 

id. Mûmm 190 06 id. 

Pétrole 19 50 le bid.dfl t8 1. 

Eau-de-Yie anisée 90 00 la caisse 

Bière 00 00 id. 

Huile Piagniol 50 00 id. 

Saindoux 9 00 le kilo 

Beurre 6 00 id . 

Bougies 99 50 la caisse 

Sucre 115 le kilo 

Café 4 00 id. 



11 n'existe pas de foires périodiques dans la province. Un marché perma- 
nent à Vangaindrano et des marchés hebdomadaires à Farafangana, Ankarana, 
Befotaka, Midongy-du-Sud, Soarano, Iakora, Ivohibe, Sakalalina, Karianga, 
Fort-Clavier, Vohipeno, Bekatra, Sahasinaka, Fort-Carnot et Ankarimbelo. Tous 
ces marchés sont sans grande importance, même celui du chef- lieu de. la cir- 
conscription. Les tissus, les bœurs, le sel et le riz sont les seules marchandises 
donnant lieu à un chiffre d'affaires appréciable. 

Aucun produit nouveau de nature à créer un courant d'importation n'est à 
signaler ; quant à ceux de provenance étrangère qu'il serait possible de concur- 
rencer, on aura pu remarquer que l'importation française représente dans la 
province la presque totalité de l'importation. 

En dehors de quelques articles tels que les accordéOûs, dont le débit est 
insignifiant, l'importation nationale a toute la faveur du commerce. 




— 288 — 

On doit cependant signaler la tôle ondulée, qui est prise en grande partie à 
rélranger, en raison de son prix boaucoijip moins élevé qu'en France. 

AJaisons de commerce. — Maisons A. Armel, Bellegard, Bouquet, Grands 
Bazars dn Betsileo, Evaux et C>«, Société v Madagaskara », Desjardins, R. Armel, 
Bivalland, Ghan-Beng, Ibrahim-Moussa-Bidji. 

Ces maisons tiennent tous les articles européens et indigènes. C'est à 
Tactivité de quelques-unes d'entre elles qu'est dû le mouvement d'exportation 
signalé plus haut. 

Le commerce indigène ne donne lieu à aucune mention particulière. 

Le port de Farafangana n'est qu'une rade foraine. Il est desservi mensuel- 

des Chargeurs 
-Fort-Dauphin. 
.^».<» ^.> 1904. Le vapeur 
CoLonia, des Chargeurs Réunis, est venu une fois et le Zanzibar, de la 
maison O'swald, a louché deux fois au cours de l'année. La rade n'est pas 
reconnue, les navires mouillent à grande distance et la barre est quelquefois 
difficile, mais assez rarement impraticable. 

RElfSEIGIfEMENTS GÉNÉRAUX 

Farafangana, chef-lieu de la province, port sur l'Océan Indien, est desservi 

f>ar le service mensuel du vapeur ViUe-de~Pernambuco, des Chargeurs Réunis. 
1 n'existe pas d'hôtel. L'administration locale a établi une case contenant 4 
lo{çements séparés pour les voyageurs. Une autre case est afifectée aux passagers 
militaires. Les commerçants européens peuvent fournir tout ce qui est néces- 
saire à Talimentation. Le recrutement des domestiaues et des bourjanes est très 
facile. Bureau de poste et télégraphe. Marché tous les jeudis. Pour s'installer à 
Farafangana, 11 faut construire sa maison. Il existe beaucoup de terrains tW*s 
bien situés au bord de la mer. Pour vivre confortablement, il faut par mois : 
1 personne, 220 francs ; 2 personnes, 320 francs ; 3 personnes, 375 francs ; ces 
chifiFres ne concernent que fa nourriture. 

Boutes, moyens de communication, gîtes d'étapes. — De Farafangana, roule 
charretière jusqu'à Ivohibe, par Vondrozo et Ifandana, bifurcation de celle 
roule jusqu'à Soakibana, sur la Mananara. De Soakibana, la rivière Itomampy 
est navigable jusqu'à Midongy-du-Sud en toutes saisons, pour les pirogues. 
Cette route charretière et Tltomampy constituent une sérieuse voie de pénétra- 
tion permettant de s'enfoncer très avant dans les districts d'Ivohibe et de 
Midongy-du-Sud. 

Farafangana est relié à Karianga, Ikongo, Vohipeno, Vangaindrano par des 
chemins accessibles au filanjana, avec ponceaux ou pirogues partout. De plus, 
tous les centres des districts sont reliés entre eux, aux postes et aux points 
importants, également par de bonnes routes ; des sentiers permettent de circuler 
dans toute la région. Aucun hôlel, mais partout des cases affectées aux 
voyageurs, qui peuvent s'arrêter en cours de route ou séjourner dans les 
centres. On trouve partout les ressources indispensables à l'alimentation. 

Les commerçants font un service par mer, en chaland, sur Vohipeno et sur 
Vangaindrano. 

AJain-d' œuvre. — Dans tous les districts de la province, la main-d'œuvre 
s'obtient facilement. Les colons et commerçants trouvent les travailleurs qui 
leur sont nécessaires, sans Tintervention de Tadministration, aux prix ci-après: 

Dans les districts de Vohipeno, Farafangana et Vangaindrano. 

BourjancB de filanjana 1 fr.OO par jour au minimum ou 20 francs par mois. 

Boto, doraesUque 30 00 par mois. 

Cuisinier 30 00 par mois. 

Ouvrier agricole 70 i>ar j[our. 

Charpentier 9 00 par jour. 

Dans les districts de Midong]r-du-Sud, Vondrozo, Karianga et Ikongo, on 
commence k pouvoir recruter soi-même, sans avoir à s'adresser à Fadministra- 



— 483 — 

tioo, la main-d'œuvre nécessaire. Prix variant de fr. 75 à 1 fr. 25 par jour, ou 
au mois de 18 à 25 francs, suivant le genre de travail. 

Service (le santé. — Un poste médicai, avec moyen d'hospitalisation, existe 
à Farafangana ; un médecin-major des troupes coloniales en est le chef. 

 Midong^-du-Sud, un médecin mobile, aide-major des troupes coloniales, 
assure le service des troupes. 

Pas de pharmacien ; les postes sont pourvus de médicaments. 

Etablissements scolaires, — Ecoles officielles pour indigènes dirigées par 
des instituteurs inalgaches brevetés {écoles mixtes). — Tanj^ainon^, Sahafoza, 
Andemaka, Karianga, Ivohibe, Midongy-du-Sud, Nosy-Be, Sahasinaka, Beku- 
tra, Sahalalony, Fort-Garnot, Ambalafotsy, Belemoka, Antaranjaha, Andreray, 
Anivorano, Ivoena, Ambolomborona, Faiiarivo, Ambatoarano, laborano, Anka- 
rimbelo, Ambatofîsotry, Ambalafatsy. 

Ecoles libres dirigées par les RR. PP, Lazaristes 

Ecole de \ RR. PP. Hiard. 
.garçons, { Fabia. 

Farafangana ) Ecole professionnelle, F. Joseph-Vincent-Van-den- t menuiserie 

Heuven. \ charpente 

Ecole de C SS. Looise Jourdain. . 



de C 



filles, \ Geneviève Martin. 

Vohipeno, école mixte, R. P. Bertrand, 

lyaio, id. R. P. Marty. 

Vangaindrano, id. R. P. Leclercq. 

Ecoles libres dirigées par la mission luthérienne de Norvège 

Farafangana, école mixte^ Pasteur Karlsen Lund : 2 instituteurs, 

^ohipeno, id. id. Stokstad, 1 instituteur, 

^'angaindrano, id. id. Horiie, 1 instituteur. 

Manambondro, id. id. Nikolaisen, 1 instituteur, 

ivohibe, id. id. Pedersen, 1 instituteur. 

Anosy, id. Instituteur indigène. 

Ankarana, id. id. 

lokanosy, id. id. 

Ambatosarotra, id. id. 

Ponilaza, id. id. 

ADMINISTRATION 

MM. Bénévent, ^, Q, administrateur de 2* classe des colonies, chef de la pro- 
vince. 

ll...,chef du district de Vangaindrano, 

Voyron, administrateur-adjomtde 3« classe, chef du district de Vohipeno. 

Bosquet, £, id. chef du district de Farafan- 

gana. 

Bom, ^, capitaine d'infanterie coloniale, chef du district d'Ivohibe. 

Qninmie, id. chef du district de Midongv. 

Gantâlier, lieutenant d'infanterie coloniale, chef du district de Vondrozo. 

Croll, id. chef du district d'Ikongo. 

Bastard, adjoint de 1'*' classe des affaires civiles, chef du district de Ka- 
rianga. 

Comptabilité . . 

MM. Heymaiin, £, commis de i'" classe du corps des comptables, gérant de 
fa caisse de fonds d'avances. 
Rasaire, commis de 2" classe du corps des. comptables. 



— 184-* 

Service de santé 

M. Hotchkiss, médecin-major de 2* classe des troupes coloniales, chef du 
poste médical de Farafangana. 

Postes et télégraphes 

MM. GhCTrier, commis de 3* classe, faisant fonctions de receveur. 
Octave^ surveillant local de 4« classe. 

Douanes 

MM. Cresp brigadier de 2* classe, faisant fonctions de receveur à Farafangana. 
PoiiÛaii, préposé de !'<" classe, chef de poste à Yangaindrano. 

Service topographique 
(Brigade de Fort-Daaphin) 

Voirie 
M. Liger, garde régional de 4* classe, faisant fonctions d^agent voyer. 

Forêts 

MM. Bootet, garde régional de 4« classe, faisant fonctions de préposé assormen té 
Liger, id. id. 

Notaire 

M. Boequet, £, faisant fonctions de greffier-^notaire. 

Garde régionale 

MM. Huet, ^, £, inspecteur régional principal de 2* classe, commandant la bri- 
gade. 

Caleiidini, garde régional de 1'* classe, chef du poste adnainistratif de Va- 
tanata. 

Bauchot, garde régional de !'<* classe, chef du poste administratif d*An- 
karana. 

Borderon, garde régional de 3* classe, chef du poste administratif de Fort- 
Clavier. 

Baillv, garde régional de 3* classe, chef du poste administratif de Sahasi- 
naka. 

Boutet, garde régional de 4* classe, chef du poste administratif de Tsilo- 
karivo. 

Liger, garde régional de 4* classe, à Farafangana. 

Stations météorologiques 

MM. Hotchkiss, directeur à Farafangana. 

Bernard, id. Midongy-du-Sud. 

Léproserie 

R. P. Lasne, de la Mission Lazariste, directeur. 
S. Antoinette Vollaro, supérieure. 
SS. Pauline Porte, Marthe Leroy et deux autres sœurs nouvellement débar- 
quées dans la Colonie. 
M>^'* Payet, Marie Gettlife, Marie, coadjulrices. 
M. Hotchkiss, chef du poste médical, médecin-inspecteur. 

Cultes • 

CaUioljque (MissioD Lazariste) 

RR. PP. Lasne, supérieur k Farafangana. 
Hiard, missionnaire id. 
Fabia, id. id. 

Bertrand, supérieur à Yohipeno. 



RR. pp. Marty, missionnaire àdvato. 

Leclercq, id. Vangaindrano. 
F. Josepli- Vincent- Vanden>Heaven, frère à Farafangana. 

ProkestaDi luthérien (Mission Norvégienne) 

Pasteurs Karlsen Lvnd» à Farafangana. 
Stokfltad, à Vohipeno. 
Home, à Vansaindrano. 
Borne fÙB, à Vangaindrano. 
Hikolaisen, à Manambondro. 
Pedersen, à Ivohibe. 
M"« Home, à Vangaindrano. 
M"« Home, id. 



LISTE DES HABITANTS EUROPÉENS ET ASSIMILÉS 



Français 

M. Armel, Auguste, commerçant à Fara- 
fangana. 
M— Armbl, a. 

%. Armel, Raoul, commerçant à Van- 
gaindrano. 
M— Armel, R. 

MM. Bellbgardb, commerçant à Farafau- 
cana. 
Renard, employé. 

Bouquet, commerçant à Farafangana. 
RLNâvAL, prospecteur à Sahalava. 

M-- BÉNÉVAL. 

MM. BiLLON, employé. 

EvAUX, commerçant à Farafangana. 
Ferrière, représentant de la maison 

Bellegarde, à Vangaindrano. 
Legomte, agriculteur à Raibolo. 
Marchand, reprélsentant de la mai- 
son Bouquet, à Vangaindrano. 
Mitra, charpentier à Farafangana. 
MouNiÉ, représentant de la Société 
MadagasiLara, à Vangaindrano. 
M"* MouNié. 

MM Pacot Pierre, préparateur de vanille 
à Andemaka. 
Pacot Slephens, typographe. 
Pacot Léopold. sans profession. 
Pacot Lows, charpentier. 
M"* Pacot. 
M"" Pacot Adèle. 
Pacot Armandine. 
Pacot Lucie. 
Pacot Prénard. 
MM. Peyiiomaure-Debord, agriculteur à 
Vohidrava. 
P0UI.L0T, commerçant à Farafanga- 
na. 
Richard, agriculteur à Andemaka. 
Sabatier, commerçant à Manakara. 
TécHER. prospecteur à Ivato. 
ViALLBT, prospecteur à Miarinarivo. 



Anglais 

MM. Baguant Emile, charpentier à Fara- 
tangana. * 

Baguant Xavier, charpentier à Fara- 

fan{^ana. 
Béguk Germain, agriculteur à Van- 
gaindrano. 
Bkguk Emmanuel. 
M»»- BÉGué Cécile. 

M~« Dalais, agriculteur à Fandrambaka. 
M"" Balais Lucie. 
Dalais Marlha. 
Dalais Ida. 
M. Desjardins, commerçant à Farafan- 
gana. 
M"" Desjardins Eva. 

Desjardins Berthe. 
MM. Enouf, représentant des Grands Ba- 
zars du Betsileo à Farafangana. 
FÉLIX» employé. 
- JosoN, prospecteur à Bemahalo. 
RivALLAND, commerçant à Ivohibe. 
De Tknermont, représentant des 
Grands Bazars du Betsileo à Van- 
gaindrano. 

Allemands 

BfM. Hennig, représentant de la société 
« Madagaskara» à Farafangana. 

LÛDEMANN, représentant de fa société 
» Madagaskara » à Farafangana. 

Mezger, représentant de la société 
« MadagasKara » à Farafangana. 

Africains et Asiatiques 

MM. Chan-Beng, rommerçant chinois à 
Farafangana. 
Ibrahim-Moussa-Bidji, commerçant 

arabe à Farafangana. 
Ibrahim-Mamode, commerçant arabe 
à Sahasinaka. 



Province de Manaijary 



RENSEIGlIEMElfTS GÉOGRAPHIQUES 

Limites. — La province de Mananjary est bornée : à rB^^ par TOcéaD Indien; 
an N., par le district autonome de Marolambo et la pro¥ince des Betsiinîsa- 
raka du Sud ; à 10., par les provinces d'Ambositra et de Fîanarantsoa ; au S., 
par celle de Farafan^na. 

Elle est comprise entre 45*30' et 56» 15' de longitude E. et 20* 30' et 21» 50' de 
latitude S. Sa superficie est d'environ 14.000 kilomètres carrés. 

Orographie. — L'aspect physique du sol de la province permet de la diviser 
en deux zones distinctes : 

1* Près de 1 Océan Indien, une bande de terrain as.sez étroite, plate et sa- 
blonneuse, ç|ue baignent à TO. des marais et des lagunes occupant toute la ré- 
gion comprise entre l'océan et les premiers contreforts des chaînes d'où sortent 
plusieurs petits fleuves côliers. Cette zone, d'une largeur variable, mais qui 
n'excède jamais une dizaine de kilomètres, est couverte d'une végétation spéciale 
dont les pandanus, les filaos, les copalicrs, Iqs ravinala, les cycas, les caliadinins 
et des palmiers d'essences diverses forment les principaux spécimens. Elle est 
peu favorable k la culture, mais, par contre, les indigènes y récoltent olusieurs 
produits naturels, tels que le suc delà liane voahena^ la gomme copal, les feuil- 
les de dara et les joncs ou harefo servant à la confection de sacs. 

29 Une zone de terrains rouge&tres, où les sommets et les mamelons, d'une 
altitude généralement inférieure à 400 mètres, s'enchevêtrent confusément, 
et qui occupe toute la région située à l'O. des lagunes et marais côUers ; le sol 
y est silico-argileux, recouvert parfois d'une mince couche de terre végétale; 
la plupart des planteurs se sont installés dans cette partie de la province, cepen- 
dant peu propice aux cultures riches ; la flore y est principalement représentée 
par des bambous et des ravinala. 

En arrière <le cette zone mamelonnée, à laquelle une trop fréquente nudité 
donne un aspect de tristesse, existe une région montueuse, ou la forêt remplace 
les bambous et les raviriala, où de frais ruisseaux coulent sur des fonds de sa- 
bles souvent aurifères pour venir ensuite mêler leurs eaux k celles du Mananja- 
ry, du Sakaleona, du Fanantara, du Namorona ou du Faraony. Le Vatovavy (la 
pierre femelle), dont l'altitude est d'environ 575 mètres, en constitue avec ses 
ramifications la partie la plus caractéristique. 

Hydrograiihie. — Tous les cours d'eau de la province de Mananjary se jet- 
tent dans POcéan Indien ; ils présentent tous, à une journée de pirogue environ 
do la côte, des seuils rocheux qui rendent la navigation difficile et dangereuse et 
souvent impossible, même pour les embarcations du pays. Parmi les plus impor- 
tants, il convient de citer, du N. au S. : le Sakaleona, qui descend des hautes 
montagnes situées à la partie septentrionale du pays d'Ambositra ; le Fananta- 
ra, grossi à droite de la Maroantovo, de Tlsahapaka et de la Sahandrambo ; le 
Mananjary, qui prend sa source dans le même massif que le Sakaleona et reçoit 
sur sa rive droite la Mananonoka et la Faravory, sur la rive gauche l'Ampoasa- 
ry, la Saka et la Mana ; enfin, les fleuves Namorona et Faraony,- qui prennent 
naissance dans le Betsileo. 

Les bassins du Mananjary et du Fanantara sont particulièrement riches en 
alluvions aurifères. 

POPULATION 

La population indigène appartient à quatre groupes ethniques qui, par leur 
origine, leurs coutumes, leurs genres de travaux, dift'èrent sensiblement entre 
eux. Les Anlaimorona ont de nombreux caractères communs avec les Antamba- 
hoaka, mais ils présentent tous deux des caractères distincts de ceux des Tanala 
ou des Betsimisaraka ; en outre, de nombreuses familles hova et betsileo 
habitent Mananjary et les principaux centres de commerce de la province. 



— 287 — 

Lapopalation autochtone atteint le chiffre de 53.180 habitants, se répartis- 
sant ainsi : 14.680 homme», 16.200 femmes, 11.200 çarçons et 11.100 filles. 

La population européenne et assimilée comprend 290 individus ; ce nombre 
se décompose de la façon suivante : 



Eoropéent 



hommes 89, don t 70 Fran- 
çais, 
femmes 15, dont 15 Fran- 
çaises. 
S garçons. 7, dont 4 Fran- 
filles... 3.^dônt 2 Fran- 



hommes 68 

Français et étrangers) femme.4 36 



nos aux colonies 



cnfanu>[ gî.ST. 



20 
17 



Hindous * . . . 20 

Chinois « 22 



f çaises. 

Sons le terme d'Européens sont compris des Anglais, des Allemands, des 
Belges, etc. ; la dénomination de Français et étrangers nés aux colonies s'appli- 
que aux Français orig^inaires des îles de la Réunion, de la Guadeloupe ou ae la 
Martinique, et aux sujets anglais orginaires de Maurice. 

SUBDIVISIONS ADMINISTRATIVES 

Administrativement, la province est divisée en cinr^ districts qui sont le-s 
suivants: Mananjary (environ 4.500 habitants), Vohitrarivo, Antscnavaio, Saha- 
vato et Loholoka; ces trois derniers centres ont une population vaiiant entre 
100 et 300 habitants. Les cinq circonscriptions' administratives dont il vient 
d'(Hre parlé comprennent 24 cantons, savoir : district de Mananjary, 5 ; district 
d'Antsenavalo, 4 ; district de Loholoka, 4 ; district de Sahavato, 7 ; district de 
Vohitrarivo, 4. Chaque canton compte un nombre de villages variable d'une 
année à Tautrc, toute agglomération de trois ou quatre cases prenant ce nom. 

RENSEIGNEMENTS ÉCONOMIQUES 

Affricnltnre. — Entreprises européennes. — Située à peu près à la même 
latitude que TUe de la Réunion, la province de Mananjary jouit d'un climat des 
plus favorables aux cultures tropicales. Malheureusement, la nature du sol ne 
permet pas d'y entreprendre avec un succès certain la culture des plantes riches 
telles que le café, le cacao, le caoutchouc. Seul, le vanillier parait devoir don> 
nerde bons résultats dans certaines concessions à sol légèrement humifère et 
avec des ombrages appropriés ; le théier pousse aussi avec facilité, placé à Tabri 
des grands vents ; mais les caoutchouquiers ne rencontrent pas partout dans 
cette province les conditions climatériques et telluriques favorables à la pro- 
duction du latex. 

Beaucoup de colons ont abandonné leurs entreprises agricoles pour la 
recherche de Tor et rénumération suivante ne comprend que les concessions 
dont Texploitation se poursuit méthodiquement : 



CMCESSIONRAIRCS 


NOMS 

des 

C0NCRS9I0NS 


SUPERFICIE 

TOTALR 


CORCESSIONRAIRES 


NOMS 

des 

CONCESSIONS 


SUPERFICIE 

TOTALB 


St« Nanteise de cul- 
tures colouiales . . 
id. 

C>* Lyonnaise de Ma- 
daeascar 


AmiciUa 
Bakora 

Ampangari- 
namaro 

Mantasoa 

Si*-Ëléonore 

Bon Espoir II 

Ambatofari- 

tany 

Salambo 

Marohita 

Les Cocotiers 


h. a. c. 

2.548 58 08 
367 65 00 

1.635 28 08 

969 47 59 

1C2 88 05 

17 23 88 

98 66 60 

105 38 30 

11 31 46 

a)7 40 98 


MM. Jean Louis... 
Lauratet Adr. . 

id. 

id. 

id. 

id. 

id. 
Payet Florent . 

id. 

id. 
Venot 


Géinozac 

Tsaravary 

Tsaravolo 

Antsirika I 

Antsirika II 

Antsirika kelv 

Désespoir II 

La Réunion 1 

La Réunion II 

Aalsiriry 

Tsaravary 

Pas comme ça 

Le8.Manf;uiers 

L'Ardéche 


h. a. c. 

20 80 12 
35 00 00 
60 14 38 
31 46 12 
23 57 68 

21 87 90 
4 34 56 
9 55 00 
7 86 68 

110 23 44 
37 79 57 

111 65 22 
3 85 87 

46 62 69 


S^ des plantalions 

de Mananjary .... 

MM. Bigoaret ..*.... 

Boyer 


Clément 

Colombel 

Grimaait 

Griniault 


id. 
id. 
Vernet 



— «6 — 

Les planteurs se sont portés exclnsi veinent dans les t>a 
Mananjary et du Fanantara , où des étendues de terres considéra 
fertiles, sont encore disponibles. 

Cultures indigènes, — La culture du riz, base de la noui 
gènes, a pris une assez grande extension ; de nombreux marais < 
ces chez les Bctsimisaraka et les Antaimorona, alors^que les Ta 
valeur les coteaux et les montagnes autrefois boisés*. La canii< 
tabac poussent dans de bonnes conditions autour des villages 
ces cultures sont limitées aux besoins de la population. Au cor 
gênes, et surtout les Tanala, s'adonnent à la culture, sur de vas 
haricots et du voanjobory, dont Mananjary a cx{)orlé Tannée de 
grande quantité sur les ports cùtiers de la Colonie. 

Élevage. — On compte environ 26.480 bêles à cornes et 5 
toute rétendue de la province, ^ui n'est pas à proprement park 
vagc, bien que, sur certaines pomts, notamment dans le canton d( 
N. et sur les rives du Faraony, au S., Bctsimisaraka et Antaimc 
centré quelques troupeaux importants. Aucun colon ne se livre 
bétail en vue de Texportation. On ne peut songer à sortir des bœ 
de Mananjary, par suite des difficultés d'embarquement jde ces i 
des chalands actuels, qui ont à contourner le récif pendant une h 
avant de pouvoir accoster les navires (^ui stationnent en pleine m 

Les volailles, non plus que le bélail, du reste, ne forment « 
Tobjot d'un élevage rationnel. Plusieurs colons ont introduit 
France, race Houaan ou Crèvecœur, mais le nombre en est ei 
treint. 

Industrie. — Enlrcfrisps européonnes. — Plusieurs colons 
ù utiliser diverses machmes, pour le décorticaçc du riz ou la fab 
glace, mais ils se sont rendu compte que les prix de revient serai 
pour qu'il leur soit possible de réaliser des bénéfices. Deux colon 
machines à décortiquer le café et un commerçant fabrique de 
la Compagnie Lyonnaise est en possession d'un alambic de laboi 
distillation des alcools de bananes, enfin M. Grimault a installé, ai 
katafana, une imj^ortante briqueterie. 

L'industrie minière est en pleine prospérité. Elle consiste di 
tion des sables aurifères ; le travail d'extraction se fait avec 
sluice est cependant employé sur plusieurs exploitations. Les a 
particulièrement riches dans les nautes vallées du Fanantara, 
et des affluents de ces deux fleuves ; les exploitants sont égalerai 
sur le haut Mananjary, dans les vallées de la Mana, de la Saka, de l 
bo. Malgré les recherches constantes des prospecteurs, il n*a pas 
jusqu'à ce jour, dans la province, de filon aurifcre, mais seulement 
quartz aurifères sur lesquels se basent des espérances. 

Pendant l'année 1902, les déclarations de pose de signaux s'éi 
au chiffre de 115; pendant les dix premiers mois de 1903, on en ' 

121; au 17 août 1904, le nombre des déclarations de poses de pot ..-s'^*^^ 
atteignait déjà 155 .Les exploitationsactuelles suivent une marcne croissante ej 
emploient près de 10.000 travailleurs venus de rimqrina ou du Betsilco, wnsi 
que quelques Tanala. • , 

Il n'existe aucune exploitation forestière. Les massifs forestiers sont repar- 
tis par groupes de faible importance immédiatement sur la côte ou à deux jour- 
nées de marche dans l'intérieur, mais, partout, les défrichements par le »euj 




payt ^ ^ .- - , 

plus que des bouquets d'arbres, au sommet de montagnes rocheuses difficilenioni 
accessibles. Les difficultés du transport, même par eau, par suite de riDnaii^a* 
bilité des fleuves et rivières, rendent toute exploitation forestière impossibi'- 
pour l'Européen. 



— 9B9- 

* contre, rindi^ène et notamment le Tanala se livre à l'extraction de la 
' copal, de la résine, du kimba, du caoutchouc extrait de lianes dites voa- 
t de la cire. 

ndustrie des transports est encore à créer, malgré la construction de la 
lananjary-Fianarantsoa, par où circulent les proanils naturels, destinés à 
tation venant des hauts plateaux [région de Fianarantsoa et d'Ambositra) 
produits d'importation destinés à ces régions. Les commerçants, il est 
3 sont munis de charrettes à bras qui leur permettent ainsi de transporter 
rtic de leurs marchandises par leurs propres moyens, surtout pendant la 
sèche, mais de nombeux porteurs betsileo assurent encore le transport des 
andises, soit sur cette route, soitsur lesentier allant à Ambohimanga-du-Sud. 
duslries indigènes, — L'industrie indigène proprement dite ne com- 
mue la confection des nattes, rabanes et sacs en jonc. Il y a quelques an* 
la province de Mananjary exportait à Maurice pour phis de 300.000 francs 
s ; aujourd'hui, l'importance de ce commerce a beaucoup baissé ; cette 
ution provient surtout de la rareté des communications avec cette colonie 
ère ; les sacs- que les Mauriciens font venir de l'Inde ont fait, d'ailleurs, une 
*rence victorieuse aux sacs en jonc de Madagascar, par échange avec les 
mauriciens. 

lelaues forgerons indigènes fabriquent des haches et des pelles ; les Be- 
raxa et les Antaimorona confectionnent des pirogues et des engins de 
tels que filets ou nasses. 

nmerce. — Au point de vue commercial, Mananjary est un des ports les 
iportants de la côte Est ; c'est là qye transitent presque toutes les marchan- 
estinées aux provinces d'Ambositra ou de Fianarantsoa et en provenant. 
y importations ont diminué depuis 1903, en raison du stock excessif créé 
3mment, alors que les exportations augmentaient, ainsi qu'il est facile de 
n vaincre par les tableaux comparatifs ci-dessous. 



1^. 



Recettes de la douane de Mananjary 






MOIS 


1902 


1908 


1904 


îr 


27.706 fr.2d 

25.474 98 
39.416 04 
56.158 27 
20.964 61 
52.290 25 


(1) 
36.441 43 

103.965 07 

11.590 04 

13.971 83 

8.349 69 

16.397 88 


13.136 10 

10.038 20 
15.576 04 
26.542 51 
18.714 11 
24.622 14 


>r : . . 












215.009 fr.43 


190.715 fr. 94 


106.629 fr.10 


2) Correspondent à l'époque de la mise en vigueur des nouveaux tarifs ; les commerçants 
empressés de dédouaner aHn d'échapper à des taxes plus élevées. 



Imporialions des (•'* semestres l90S-t904 comparés (principaux produits) 



Parineox alimentaires 

^eprees colooiales de consommation 
Boissons alcooliques 

Tisons ...ï.". V. 

Ouvrages en métaux! !!'.]'.'.*.'.!!*.!'.!! 
tnsunmenls de musique 



VALEURS 



1908 



14.647fr.00 

25.896 00 

197.788 00 

16.490 00 

709.470 eo 

81.359 00 

2.748 00 



1904 



15.998 fr. 00 

30.032 00 

96.483 00 

5.458 00 

563.615 00 

38.21Ô 00 

1.320 00 



DIFFÉRENCE 



BN PLUS 



1.351 fr.OO 
4.136 00 






BN MOINS 



101. 305 fr. OC 
11 032 00 

145 857 00 

43 141 00 

1 428 00 



19 



— MO — 

Exportations des /•" semestres I90i't904 comparés (principaux produits) 



Peaux sèchen brutes grandes, 
id. liclite^. . . 

Soie brute 

Cire animale brute 

Cornes de bœufs 

Café 

Riz en paille 

Sacs vides 

Caoutcbouc 

Résines brutes 

Gomme copai 

Raphia. ..'. 

Dara 



. 



VALEURS 




DIFFÉRENGR 


1968 


1904 


BN PLUS 


BN MOINS 


70 398fr.O0 


139 infr.OO 


68 755fr.00 


2 59* fr.aO 


13 751 00 


11 160 


00 


• * 


115 00 


6lft 


00 


529 00 


• • 


129 446 00 


156 559 


00 


27.113 00 


• • 


80 00 


810 


00 


730 00 


« • 


800 00 


6.678 


00 


5.878 00 


• • 


300 00 


■ • 




• « 


300 OC 


10 600 00 


29 040 


00 


18.440 00 


•• } 


13 600 00 


Il 300 


00 


• • 


3300 


60 00 


■ ■ 




• • 


60 0( 


1 ass 00 


915 


00 


• B 


640 0( 


•25 405 00 


39 041 


00 


6.636 00 


■ • 


iOO 00 


• 




• • 


100 oc 



Les principaux produits d'importation sont incontestablement les fils et 
tissus de coton, presque tous d'origine française, par suite du régime douanier 
protecteur en vigueur k Madagascar. 

Les marques les plus en faveur pour les tissus de coton sont les suivantes: 

Marques françaises : Bouvillon, Eléphant, Dromadaire, Chasseur français, 
Drapeau français, Sagaie, Paix, Coq, Cabot, Chameau, G. B. B. Arobaniandro. 

Marques anglaises ou américaines : Colombia, Kanguroo, Ketamanga, Tsara 
indrindra. 

Marques allemandes : Mahatanjaka et Lohaomby. 

Pour les fils de coton, la marque qui trouve le plus facilement preneur est 
la marque « Croissant ». 

Il est de toute importance de ne présenter au consommateur indigène jjue 
des tissus possédant les dimensions, qualité, teintes et dessins qu'il préfère. 
Pour s'assurer le marché, les industriels doivent se conformer aux indications 
suivantes sur les types, dessins et couleurs surtout demandés par les indigènes. 

Tissus de coton écrus: entrent pour 90 °/o dans la vente des divers tissus de 
coton) : largeur variable, entn- 0™ 70 et 0*" 92. 

Tissus de coton blanchis en pièces (entrent pour 10 o/o dans la consom- 
mation) : les indigènes cherchent les nuances blanc azuré et surtout blanc 
d'ivoire ou crème. 

Tissus teints en pièces: les seuls tissus de ce genre importés dans la province 
sont des tissus revêtus de la même coloration sur les deux faces, encore sont- 
ils très peu demandés par les indigènes; couleurs : violet, vert, rouge. 

Tissus de coton imprimés: par contre, ces tissus trouvent un écoulement 
facile, surtout chez les Betsimisaraka et les Antambahoaka ; les impressions 
consistent en guirlandes de fleurs bleues ou roses, en dessins variés occupant le 
centre de la pièce (horloge, tour Eiffel, dromadaire), en rayures longituainalcs 
rouges sur fond bleu, roses sur fond ivoire. 

Couvertures : se vendent ourlées, à couleurs assorties blanches avec rayures 
roses sur les bords;* mais «assez souvent, elles sont teintes en rouge* avec 
cadre noir ; leur dimension est de 1 " 50 à 1 " 80. 

Bonneterie: les jerseys avec larges rayures transversales noires et jaunes, 
rouges et blanches ou rouges et jaunes sont d'un placement facile. 

Les principales maisons faisant l'importation des tissus et filés de colon 
sont les suivantes : 

Etablissements Gratry. 

(îrand Bazars du Betsileo. 

Comptoirs Thyziens. 

Compagnie Lyonnaise. 

Société française de Commerce et de Navigation. 

Société de commerce colonial « La Madagaskara ». 



Maisons françaises 



— «w — 

Maison anglaise : Procter and Brothers limited. 

Maison allemande : O'Swald, de Hambourg. 

Presque toutes les maisons de commerce de Mananjary ne sont que des 
comptoirs de grandes sociétés dont le siège social est en France ou à Londres 
et beaucoup d'entre elles reçoivent leurs marchandises par l'intermédiaire de 
leur maison-mère de la Colonie ; pour les autres, les marchandises leur par- 
viennent par les Chargeurs Réunis, par les navires de la Compagnie havraise 
péninsulaire, quelquefois ^ar des voiliers a£frétés en Europe ou par le vapeur 
ViUe-de-PernamhucOy qui a pris à Diego-Saarez ou à Tamatave les marchan- 
dises en transbordement arrivées par les vapeurs de la Compagnie des Chargeurs 
Réunis ou des Messageries Maritimes. Le port de Mananjary est desservi men- 
suellement par un vapeur de la Compagnie havraise péninsulaire et par la Ville- 
(ff'Pemamouco ; le vapeur Zanzibar^ de la maison O'Swald, de Hambourg, tou- 
che Mananiary trois fois par an en movenne. 

Outre les maisons européennes, des traitants indigènes installés dans les 
villages importants échangentles produits d'importation, soit contre argent comp- 
tant, soit contre les produits naturels: cire, raphia, crin végétal, gomme copal, 
feuilles de dara, sacs en jonc, etc. 

Les transports de ces marchandises s'effectuent dans l'intérieur de la 
province à dos d'hçmmes, par voitures à bras ou par pirogues ; les transports par 
DOurjanes se font à forfait aans les conditions suivantes : 

De Mananjary à Fianarantsoa : il francs par charge de 45 à 50 kilos environ ; 
de Hananjarv à Ambositra : 12 francs les 50 Kilogrammes environ ; de Manan- 
jary à Auibohimanga, 10 francs. 

Ces prix ne sont pas fixes ; ils varient d'un moment à l'autre de l'année, 
suivant nmportance des transactions. 

L'embarquement ou le débarquement des marchandises coûte 12 francs la 
tonne pour le transport du quai de la douane à bord des navires, qui mouillent 
à 5.500 mètres environ au large de ce point. F,e transport d'une tonne de 
marchandises est de 35 francs de Mananjary à Tamatave et de 60 à 65 francs de 
Mananjary à l'un des ports de France. 

Il n'existe ni foires, ni marchés proprement dits dans la province ; au mar- 
ché de Mananjary, en effet, ne se vendent que des produits alimentaires origi- 
Diiires de la région ou des bibelots de fabrication indigène à Tusage des Malgaches. 

Le tableau qui suit indique le prix moyen des principaux produits alimen- 
taires : 

Kœuf (taille moyenne) 65 fr. 00 

Vcan 15 00 

MoQion 5 00 

Pore 20 00 

HfHilel 50 

Oie « 00 

Le commerce indigène n'est qu'un succédané du commerce européen ; Tin- 
di^ène apporte au négociant établi à Mananjary ou dans les principaux centres 
du riz, de la gomme copal, des sacs en raphia, des soies de porc, des peaux et 
cornes de bœufs, du caoutchouc, des feuilles de dara et du raphia. 

REN8EI6IIEMENT8 GÉNÉRAUX 

Mananiary, chef-lieu de la province, compte environ 4.500 habitants ; on y 
trouve un bureau des postes et des télégraphes, un bureau de douane, un com- 
missariat des mines, un tribunal, de nombreuses maisons de commerce euro- 
péennes et une succursale du Comptoir national d'escompte. 



Dindon 5 f r. 95 

Pain,leklio 80 

Vin, la dame-j&«une n à 93 00 

Pommes de terre, le kilo 40 

Rif, les 100 kilos 18 à 95 00 




KOurs 

del; ^ 

prendre passage sur un navire de la C'^ Havraise péninsu faire qui 

transbordement et à un prix moins élevé de France h Mananjary. 



_ J92 — 

Les principaux itinéraires <iue le commerçant, le prospecteur on le colon 
peuvent être appelés à parcourir sont les suivants : 

Mananiary aFianarantsoa (188 km.) : 4 jours et demi de voyage en filan- 
jana jusqu à Alakamisy ; d'Alakamisy à Fianarantsoa, 24 km. 

Mananjary à Ambositra : 5 journées de filanjana. 

Mananjary à Tsiatosika (en pirogue] : 18 km., 3 h. 30. 

Mananjary à Loholoka (60 km.) : 1 jour i/2 en tilanjana. 

Mananjary à Sahavato : i jour 1/2 en filanjana. « 

Mananiary à Sakaleona : 1 jour 1/2 en filanjana. 

Seule, la route Mananjary-Fianarantsoa est accessible aux voitures légère.<i, 
chevaux, mulets, bicyclettes ; les autres chemins ne peuvent être parcourtts 
qu'en tilaniana, avec huit pcifteurs pour le voyageur et un porteur par 25 kilo- 
grammes de bagage. 

Salaire journalier d'un porteur de filanjana ou de bagages : 2 francs. 

Sur les fleuves, voyage en pirogue et du N. au S. de la province, le 
long de la côte, règne une voie fluviale qui est fréauemmcnt employée pour 
aller de Mananjary à Loholoka, à Sahavato ou à Sakaleona. 

Location d'une pirogue avec ses pagayeurs : 6 francs par jour. Salaire journa- 
lier d'un pagayeur : 1 fr.- 50. Salaire journalier d'un patron de pirogue : 1 fr. 75. 

A Mananjary, il n'existe plus qu'un seul hôtel, celui de la Plage, place de 
la Poste et boulevard Maritime ; le prix d'une journée, chambre comprise, est 
de 9 francs, le prix d'un repas de 3 rrancs. Lorsqu'il se déplace dans l intérieur 
de la province et bien qu'il puisse se procurer dans presque tous les villages des 
poulets et des œufs, le voyageur, avant de se mettre en route, doit s'approvision- 
ner à Mananjary en pain et conserves variées. 

A Mananjary, une petite case située au bord de la mer ^e loue de 75 k 100 
francs par mois ; les loyers sont très élevés. 

Les domestiques sont rares et rendent des services médiocres ; ils deman- 
dent néanmoins 20 à 35 francs de salaire par-mois ; les cuisiniers exigent 40 et 
45 francs; il est vrai qu'avec ces salaires, us se nourrissent, se logent et s'habil- 
lent. 

Les manœuvres se paient en ville deO fr. 75 à 1 franc, suivant qu'il reçoi- 
vent ou non leur nournture. 

Les cultivateurs sont engagés à raison de 10 francs à 12 fr. 50 par mois, à la 
condition de disposer pour leurs travaux personnels de la moitié de leur temps. 

Les Betsimisaraka et lesTanala fournissent peu d'engagés, de même que le» 
Antambahoaka ; les meilleurs travailleurs doivent être recrutés chez les Antai- 
morona, dans le district de Loholoka ou dans la province de Farafanj^ana. 

Enseignement. — Quatre écoles officielles existent dans la province à Ma- 
nanjary, Mahela, Sahavato et Marofody. 

Les autres établissements scolaires sont ceux de la Mission anglicane à Ma- 
nanjary, Marohita, Namorona, Vohimasina, Ampasimanjeva, ceux des Jésuites 
et des sœurs de S^-Joseph de Gluny à Mananjary, enfin, les chapelles-école-s des 
protestants français à Mananjary, Marofody et Androrangovola. 

SeiDice médical, — Le service médical est assuré a Mananjary par un mé- 
decin aide-maior des troupes coloniales. Un pharmacien civil est établi à Manan- 
jary, rue d'Ankadirano. 



ADMINISTRATION 



MM. Godel, administrateur de 1'* classe des colonies, chef de la pi 
Alçlave, administrateur-adjoint de 2" classe, chef du district d\A 



>rovince. 

*Anliienavolo. 
Poirier, administrateur-adjoint de 3« classe, chef du district de Mananjary. 
Ravel, id. id. Loholoka. 

Vivié, id. id. Vohitrarivo. 

Girard, id. id. Sahavato. 

Martine, adjoint de 2* classe des affaires civiles (Mananjai^). 



— M3 — 

MM. Piringa, écrivain de 1'* classe des affaires civiles (Nosi-Varika). 
Paoli, commis de comptabilité de 1'* classe (Mananjary). 

Justice 

MM. Veyrat, juee de paix à compétence étendue. 
PaoU, greffier-notaire. 

, Service topographique 

MM. Vallns, géomètre de 2« classe, chef de circonscription. 
Bnèche, géomètre de 3« classe. 

Police 

MM. de Lanessan, inspecteur de police de 2« classe. 
Bringard, brigadier de police de 1'* classe. 

Travaux publics 

MM. Gantier, commis de 1'* classe des travaux publics, agent voyer. 
Gautrin, surveillant de 1'''' classe des travaux publics. 

Mines 

MM. Elié, contrôleur de K<> classe, commissaire des mines de la circonscription 
du Sud-Est. 
Vieme, commis auxiliaire du service des mines. 

Enseignement 

M"«* Dauphin, institutrice de 5« classe. 
OlUer, institutrice auxiliaire. 

Douanes 

MM. Poggioli, vérificateur de 3^ classe, receveur des douanes. 
Strniln, sous-brigadier de 2* classe. 
Aretteig-Sonvie, id . 

Rossi, préposé de 2« classe. 
Hirmont. id . 

Fort, préposé auxiliaire. 

Postes et télégraphes 

MM. Merle, commis de 1'° classe, ff»"* de receveur. 

Maillot, commis local. 
M"« Mondy [Alice), télégraphiste auxiliaire. 

Domaines 

M. de ViUenenve, receveur des domaines de 6* classe, sous-conservateur de la 
propriété foncière. 

Garde régionale 

MM. Bénard, garde de 1'* classe (Vohilava-du-Sud). 
Bmnat, garde de 2<> classe (Yohitrarivo). 
HooBsart, garde de 3« classe (MananjaryJ. 
Mercier, id. (Ampasmambo). 

Albert, id. (Ifasmambony). 

Bandichon, id. (Nosi-Varika). 

Bonroumean, garde de 4<* classe (Tsiatosika). 

Service médical 
M. Gallet de Santerre, médecin aide-major de 1^ classe. 

Dépôt des isolés et transports 

MM. Poset, sergent. 

Ghabrosy, soldat de i'* classe. 



— 294 — 



LISTR DES HABITANTS EUROPÉEKS ET ASSIMILÉS 



Français 
M. Amour, employé ae commerce, che- 
min circulaire. 
M— Arnaud, en religion sœur Augustine, 

rue du Commerce. 
MM. Badr#., emplové de la Société du Ba- 
telage, rue (TAnkadirano. 
Barens, employé de commerce. 
Bauby, prospecteur, agent de la Com- 
pagnie Lyonnaise. 
Bbrrnis, cnarpentier. 
M"* BiooT, en religion sœur Henri, rue du 

Commerce. 
MM. BiGOURET, colon et prospecteur à Sa- 
foindrano. 
BocARD, colon et prospecteur, boule- 
vard Maritime. 
BoYER, colon, rue d^Ankadirano. 
BoYKR DELA GiRODAY père, prospccteur 

BOYERDE LA GiRODAY flls, DrOSpCCtCUr. 

Bridoux, hôtelier à Marorody. 

Broum, colon sur le Fanantara. 

BuTTON, commerçant à Ifasinambony. 

Chaponnière, prospecteur. 

Chataignet, prospecteur, rue du Com- 
merce, 

Chardin, prospecteur, rue d'Ankadi- 
rano. 

CLéMENT, colon et prospecteur à Am- 
batofaritany. 

CoLOMBEL, commerçant à Mahela. 

Crémazy, colon, rue d'Ankadirano. 

CuRNiER, colon à TArdèche (district 
d'Antsenavalo). 

D'Anselme, comptablç. 

Dauphin Théobald, prospecteur. 

De Villemandy, prospecteur. 

DoRMOY, directeurde la succursale du 
Comptoir d'escompte de Mananjary. 

DupouR, agent des Etablissem. Gratry. 

DupiERRB, tailleur au Tanambe. 

Etard, colon. 

Etesse, employé de commerce, rue du 
Commerce. " 

Garniohet, prospecteur. 

Godefroy, commissaire-priseur, rue 
d'Ankadirano. 

Grimault, colon et prospecteur à 
Ankatafana. 

Hardelrt, chef d'une exploitation 
agricole de la Compagnie Lyonnai- 
se à Ampangarinainaro. 

Laborde, chef d'exploitation agricole 
de la Société des plantations de 
Mananjary à Antanambao. 

Langeron, hôtelier. 

Larose-Marga, colon sur le Fananta- 
ra, à Betaiomby. 

Lauratbt, Adrien, colon, agent de la 
Compagnie havraise et des Comp- 
toirs thiziens. 



MM. Lemeunier, hôtelier, place de la Poste. 

Leroy, missionnaire. 
M"« Letaudou, en religion sœur Sainte- 
Jeanne de Chantai, rue du Com- 
merce. 
MM. Levivier, prospecteur à Mananjary. 

LuRAT, colon a Ampasimbola. 

Malet, employé de commerce au Ta- 
nambe. 

Martin H., prospecteur. 

Martln J., agent de la C'* Parisienne, 
rue du Commerce. 

Meunier, agent de la S.F.C.N. et 
prospecteur. 

Moller, comptable des Comptoirs 
thiziens. 

MoRiN P., agent des Grands Bazars 
du Betsileo, rue du Commerce. 

MoRiN H., employé de commerce. 

MouTiER, prospecteur, à Mananjary, 
rue du Commerce. 

Narras, prospecteur, rue d'Ankadi- 
rano. 

Pa(]houd, commerçant, rue d'Anka- 
dirano. 

Paris, pharmacien, rue d'Ankadirano. 

Paulet, colon et prospecteur, roule 
de Fianarantsoa. 

Payet père, colon, à Tsiatosika. 

Payet fils, prospecteur, à Tsiatosika. 

Petit, prospecteur, à Mananjary. 

Beilhac, colon, sur le Fanantara. 

Sauze, colon et prospecteur, à Saha- 
sondraka. 

Solesse, employé de commerce. 

Varigault, comptable, chemin cir- 
culaire. 

Vasemont, charpentier, route de Fia- 
narantsoa. 

Venot, commerçant et colon, rue du 
Commerce. 

Vernet, colon, à l'Ardèche (district 
d'Antsenavolo). 

Vesta, charpentier, au Tanambe. 

Anglais 

MM. Albert, propriétaire, rue d'Ankadi- 
rano. 

Appacanon, prospecteur, à Tsiatosika. 

Baraut, employé de commerce, rue 
du Commercé. 
M"*« Bridoux (V»"), rentière, au Tanambe. 
MM. BouvAs, serrurier-forgeron, au Ta- 
nambe. 

De la Butte, commerçant, à Mahela. 

De Perlndorge, prospecteur, rue 
d'Ankadirano. 

Desgreux, commerçant, à Ambodi- 
riana-Fanantara. 

Desperles, employé de commerce, 
rue d'Ankadirano. 



— 295 — 



HM. Dbspéroux père, commerçant, a >o- 
himasina, district de Loholoka. 

DuPAviLLON, colon, h Ambato. 

DupoNT-ViNTouR, employé de com- 
merce, au Tanambe. 

DupoRT, charpentier, au Tanambe. 

Du Rhône, prospecteur, à Mananiary. 

Enouf, commerçant, rue du Com- 
merce 

Fort, employé de commerce, au 
Tanambe. 

Grandemange, commerçant, à Saka- 

leona. 
Jamin, boulanger, rue du Commerce. 
JRAN-Louis, colon, à Gemozac. 
Langlois, employé de commerce, 

rue du Commerce. 
LAAÉSBRvéB, prospecteur, au Tanambe 
LouMEAU, commerçant, au Tanambe. 
Maidku, agent de la Maison Procter 

B'«» limited. 
Mairs, commerçant et prospecteur, 

à Sakaleona. , 

Marchand, prospecteur, a Mananjary. 
Marday, planteur, près Mananjary, 
Martinet, commerçant, à Marofody. 
Martinet Victor, prospecteur, Tsia- 

tfksika 
Mongelard, colon, sur le Fanantara. 
MiLius, charpentier, roule de Fiana- 

rantsoa. 
PoLLET, employé de commerce. 
M— UaphaklCV»-), rentière, au Tanambe. 
MM. R*LPH, prospecteur, à Mananiary. 
Rivet, prospecteur, à Marofody. 
SiMONET, prospecteur. 
Webstkr Neill AUan, prêtre do la 

Mission anglicane, rue du Com- 

merce. 
Zéphyr, employé de commerce, au 

Tanambe. 
Charles François, charpentier, au 

Tanambe. 
Emile, charpentier, au Tanambe. 
Tamby, journalier, au Tanambe. 

AUemands 

MM. OEmighen, agent de la Madagaskara, 
rue du Commerce. 
SuuTz, agent de la Maison Swald, 

rue du Commerce. 
Walther, prospecteur, Mananjary. 



Suisses 

MM. Berohtholi), commerçant, rue du 
Commerce. 
HiRscHBRUNNER, prospeclcur, ù Ma- 
nanjary. 



Chinois 



Hollandais 



M. Ledeboer. 



MM. Chan-Hong. 
Ch an-Lai. 
Chan-Ham. 

M AGE a M, 

Tsio Tsan. 

CUYN-KlOU. 

Chan-Tion. 

Chan-Foc. 

Sam-Tai, 

Lai-Kham. 

Chan-Kio. 

CUAN-YOUM. 

Lai-Thon. 

Chan-Dai. 

Au-Thi. 

ah-Thion. 

Li-Thu. 

FOYOC. 

Chan-Dim. 

Au-Diu. 

Lo-Yam. 

Hindous 

MM. Daod Cassim. 
llossEN Amode. 
Mamode Mamodjee. 
Mamooe Daodjee. 
M A MODE Khan. 
Mamode Hossen Danchorat. 
Amodjke. 

M\M()DK Moussa. • 
Adam cassim. 
Ali ïsmael. 
Mamode. 
Kassim. 
Said adjim. 
Said Ali. 
Said Ohsman. 
Said Amode. 
Mamode Mossadjee. 
Mamode Bapou. 
Perr Khan. 
Seik Ajam. 

Comorien 
I M. Abdool Ibrahim. 



— 296 - 



Province des Betsimisaraka du Sud 



REN8EI6IIE1IEHT8 GÉOGRAPHIQUES 

La province des Betsiinisaraka^du Sud, créée par arrêté du 21 avril 1904, a 
été formée par la réunion de Tancien district de Marolambo à la province de 
Vatomandry-Mahanoro. Elle est limitée : au N., parles provinces d'Andovoranto 
et de TAngavo-Mangoro. La frontière s'amorce sur la côte au Sud du village 
d'Antsiramihana, suit la rivière lefitra jusqu'au mont Ambatoriana, atteint le 
village du Marovato, emprunte la Talaviana, reprend riofika au village d'Anibi- 
nanindrano, adopte la Sandrakata et utilise, enfin, la ligne rationnelle de 
partage des eaux entre le Manambolo et le Mangoro jusqu*à Andakana. A partir 
de ce point elle se dirige vers TO. par la ligne de partage des eaux entre TAmbo- 
lomamnika et le Mangoro ; cette partie de frontière est assez capricieuse vers 
certains points. 

A ro., la province confine à celle du Vakinankaratra ; la frontière est 
marquée par une succession de sommets d'altitudes variables ; accrochée au 
mont Ambohitrinandriana, elle domine le cours du Soanindrarina, affluent de 
rOnive, et suit la grande li&ne de partage qui divise les eaux appartenant aux 
derniers affluents de droite au Mangoro de celles qui concourent à former les 
hautes sources de la Mania, vers TO. 

Au S., c'est la province de Mananjary ; la frontière redescend vers la mer 
par les hauteurs qui séparent le bassin du Sakaleona du cours de la Nosivolo, 
franchit la plaine côtière d'abord en suivant TIvolo, puis à Taide d'une ligne 
conventionnelle qui atteint l'Océan en passant à trois kilomètres au Sud de Be- 
fotaka. 

A TE., c'est la ligne littorale sur un développement rectiligne de près de 
150 kilomètres. 

La superficie ainsi délimitée dépasse 15.000 kilomètres carrés. 

Orographie. — La province présente trois zones très distinctes, mais formant 
un tout de liaison très homogène dans toutes ses parties et à tous les points de 
vue. Ces trois zones ont néanmoins des caractères propres par lesquels elles se 
complètent mutuellement. Elles forment : 

i^ Une zone côtière, étroite bande de quarante kilomètres de profondeur, 
comprise entre la mer et le pied des monts Ambalavato. D'abord uniforme et 
sablonneuse, coupée de marécages reliés par des lac^unes, elle est éminemment 
propice à la navigation fluviale dans sa partie la plus basse, celle voisine des 
embouchures des rivières et des fleuves. C'est là que se sont installées les en- 
treprises de colonisation et que la population indigène s'est mise depuis quelques 
années à cultiver le riz de vallée après avoir dévasté par Tincendie les massifs 
forestiers qui allaient jadis jusqu'à la mer et dont, auiourd'hui, on ne trouve 
que des vestiges très clairsemés. Région productive du raphia dont le port de 
Vatomandry exporte cha(j[ue année de grandes quantités ; mais la plaine ne tarde 
pas à faire place à une région aux plissements de terrain innombranles, de faibles 
dénivellations, résultat de soulèvements latéraux qui ont donné à la topographie 
du pays un aspect compliqué et sans orientation générale déterminée ; les col- 
lines se succèdent heurtées, brisées, dénudées jusqu'au moment où, passant 
brusquement des basses altitudes côtières à une altitude moyenne de 450 à 500 
mètres, se présente la deuxième zone. 

2» Zone des moyens plateaux dont la bordure orientale, parallèle à la mer, 
est nettement arrêtée par la crête de l'Ambalavato, première assise où viennent 
se souder, dans un abaissement progressif, les rameaux montagneux et acciden- 
tés qui font comme de puissants étais au gros massif de l'Angavo. La végétation 
spontanée est ici plus abondante, quoique le feu y ait aussi exercé de terribles 



PROVrNCE 

DES 8ETSIMISARAKA I 

EeKsIic : 1 ,0!Jff~ftôû 

Légende 

___. td. tU lii.rb-H» 

-- .fi-*- 



— 297 — 

ravages et fait disparaître, en bien des points, sous prétexte de cultures de riz, 
aujourd'hui rendues impossibles d'ailleurs, les précieuses réserves de caoutchouc 
et de cire que la nature y avait voulu accumuler. Les fonds de vallées renfer- 
ment encore d'importants massifs de raphia. 

3^ La zone montagneuse proprement dite qui commence et se renferme 
dans une altitude moyenne de 700 à 1.000 mètres, avec quelques^ sommets 
émergeant sur la masse, tels rAmbatofot««y (vallée du Menakaronga), le Vohitsi- 
tondrina (vallée du Mangoro), le Vohitrakoholahy (Nord de la Sandranamby), les 
monts Mahanara et Andranobe (vallée de la Nosivolo). Toutes les pentes sont 
couvertes de forêts qui s'éclaircissent rapidement et de la plus irrémédiable 
manière, là encore, sous l'action des incendies allumés annuellement pour 
la culture des riz de montagne : les indigènes, en délaissant la vallée, pré- 




'gilcuses semblables à celles de l'Imerma. Les arbres y^ „ 
racines peu profondes que la flamme dévore, faisant disparaître, aune saison à 
l'autre, toute trace, même souterraine, des végétations anciennes. 

Il importait donc d'entrer résolument dans la voie des mesures énergiques 
en vue de préserver le pays de l'appauvrissement qui le menace et de substituer 
au régime de tolérance du passé des règles moins élastiques. 

Hydrographie. — La province est arrosée par d'innombrables rivières et 
ruisseaux qui roulent des eaux généralement limpides. Le régime des crues su- 
bit cependant des modiftcations sensibles d'année en année, sous Tinfluence du 
déboisement rapide des hautes régions. A l'hivernage, tous ces cours d^eau en- 
flent et se précipitent en torrents impétueux, rendant en maints endroits les 
communications très difficiles. Dans la partie basse, ils coulent plus paisibles ; 
quelaues-uns d'entre eux sont navigables pendant dix et parfois vingt kilomè- 
tres ae leur embouchure. Deux orientations exclusives, N.-S. ou de TO. à TE., 
les font contribuer dans une convergence constante et parfaite à la liaison intime 
de toutes les parties du système. Les principaux d'entre eux qui aboutissent à la 
mer sont : 

Le Sandramamongy, avec son affluent très important, l'Iofika ; 

Le Sakanila, belle rivière malheureusement obstruée par des rapides à 
moins de 15 kilomètres de la côte ; 

Le Manampotsy (200 kilomètres], qui communique avec le lac Yangona ; 

Le Manandra, avec un affluent important, le Vatana ; 

Le Hosy et la Lohariana, dont les eaux se confondent dans le lac Hosy et qui 
viennent se jeter dans la mer à Mahanoro sous le nom de Sasaka ; 

Le Mangoro, le plus beau fleuve de la côte Est, malheureusement coupé 
par des rapides très près de la mer ; 

Le Sahantsio et le Masora, dont les embouchures se confondent presque ; 

L'Ivolo, qui forme la limite S. de la province. 

Les travaux de percement de pangalana sont en cours entre Vatomandry 
et le Sakanila» entre Vatomandry et Andovoranto et près de Beparasy sur un 
très petit parcours. Le plus gros effort a été accompli et on peut espérer qu'a- 
vant la fin de l'année la communication fluviale, par un canal latéral à la mer, 
sera défmitivement ouverte aux populations riveraines depuis Tamatave jusqu'à 
l'embouchure du Mangoro par Anaovoranto, Vatomandry et Mahanoro. La con- 
tinuation de la ligne au-delà, jusqu'à Mananjary, a môme été envisagée. 

POPULATION 

La population de la province se compose en majeure partie de Betsimisa- 
raka. Un groupe, sous la dénomination ae Vorimo, habite le S. du district de 
Mahanoro. On trouve dans les grands centres quelques Hova ou Ambaniandro 
qui tous se livrent au commerce. 



— 998 — 

L'indigène autochtone est, en g;énéral, de mœurs paisibles, mais il est dis- 
simulé, insouciant, apathique, paresseux, rebelle à tout travail suivi. Sans be- 
soins, il est encouragé par la libéralité avec laquelle la nature lui a dispensé 
ses faveurs, à vivre dans l'inaction. Il évolue lentement vers Tidée de travail, 
qu'il n'admet qu'à son corps défendant. Le dernier recensement a donné les 
résultats suivants : 



NATIONALITÉ 



Français métropolitains 

Bourbonnaif 

Anglais 

Mauriciens.... 

Allemands 

Italiens 

Chinois 

Indiens 

Indigènes 



HOMMES 



59 
99 

1 
48 

3 

2 
22 

9 
31.499 



3I.6T8 



FBMMES 



11 

11 

5 

17 



29.4i6 



99.490 



ENFANTS 



4 
11 

■ • 

18 



40.936 



40.979 



TOTAUX 



74 

61 

19 

83 

3 

9 

92 

9 

101.181 



181.447 



SUBDIVISIONS ÂDHIlfISTRATIVES 

La province se divise en trois districts, subdivisés eux-mêmes en postes 
administratifs, en gouvernements et cantons. 

1° Le district de Vatomandry, qui comprend les gouvernements de Vaio- 
mandry ou de la côte, et le gouvernement de Saivaza ou de la montagne ; il est 
séparé du district de Mahanoro par la Manandra et la Fasasy ; 

2° Le district de Mahanoro, formé du gouvernement de Mahanoro et du 
gouvernement d'Ambinanindrano, siège du posle administratif de ce nom; 

3^^ Le district de Marolambo ou de Tinterieur, enfermé entre l'Ambalavato 
et l'Angavo et qui comprend deux postes administratifs, l'un ayant son chef- 
lieu à Anosibe, pour la région au Nord du Mangoro ; l'autre, a Ambohimilauja, 
pour la région montagneuse située entre l'Onive et la Nosivolo. La région 
située au Sud et à l'Est de la Sandranoraby, ainsi que tout le cours inférieur de 
la Nosivolo dépendent directement du chef-lieu du district, établi à Marolam- 
bo. Tous les chefs-lieux de poste administratif, ainsi que le chef-lieu du district 
sont doublés d'un gouvernement indigène; le chef-lieu de gouvernement ma- 
dinika en Imerina ; le saina, ou fokonolona avec cependant une moindre idée 
de cohésion et de communauté, idée que l'administration s'eflForce d'introduire 
dans la mesntalité du Betsimisaraka. 

L'administration est centralisée dans les mains du personnel européen. 

RENSEIGNEMENTS ÉCONOMIQUES 

Quarante entreprises aç;ricoles européennes, couvrant une superficie de 




une tentative, encore à ses débuts, faite par M. Louveau, a été complètement 



— 299 — 

laissé de côté par les colons agricoles. La raison en est dans le manque de com- 
munications et réloignement des centres d'écoulement des produits. Les princi- 
pales cultures sont: le café, la vanille, le cacao, la canne à sucre. 

Il convient de citer dans le district de Vatomandry les concessions suivantes : 

u Providence » à la Compagnie Parisienne de Madagascar, dirigée par M. 
Fénot, ingénieur agronome : 630 hectares ; dont 80 cultivés ; 

Propriété A. Lousier : 130 hectares; dont 25 cultivés; 

Propriété Brée : 1.500 hectares ; dont 50 cultivés ; 

Propriété J. Lousier : 102 hectares ; dont 52 cultivés. 

Concession Robin : 1.400 hectares ; dont 49 cultivés. 

A Mahanoro se trouvent les plantations suivantes : 

Propriété Deville de Sardel^s : 300 hectares ; dont 137 cultivés. 

Propriété Campan (Société des plantations de Mahanoro): 5.000 hectares. 

Propriété Girard (Société Hosy-Mahanoro) : 2.500 hectares. 

Au total, il existe dans la province 389 hectares cultivés en café, 317 hec- 
tares en vanille, 129 hectares en cacao, 46 hectares en caoutchouc. 

De nombreux lots de colonisation sont encorft disponibles, notamment 600 
hectares sur le Mangoro, 600 autres sur le Mahasora et 300 sur la Loharina [rive 
gauche). 

Les cultures indij^cnes couvrent une superficie approximative de 20.000 
hectares environ pour les districts de Mahanoro et de Vatomandry. A Mahagoro, 
le dernier recensement a donné 6.900 hectares de riz, 1.100 de manioc, 350 de 
patates et 300 de maïs. La culture de la canne à sucre a pris également un 
grand développement. Malheureusement, les indigènes ne se mettent que lente- 
ment à la culture des rizières de marais, préférant celle dite de tavy ou de mon- 
tagne. Cette coutume a entraîné la disparition, depuis une quinzaine d'années, 
de grandes étendues de forêts ; le district de Mahanoro, autrefois très boisé, est 
aujourd'hui à peu près complètement dénudé. C'est ce (jui explique Tarrét 
î^urvenu dans les exportations des riz qui sortaient autrefois par le port de Ma- 
hanoro ; la montagne, privée de végétation, ne fournit plus Taliment indispen- 
sable à la production des cendres d'amendement dépouillée de ses riches essences 
qui fournissaient le caoutchouc et la cire ; elle est devenue, à la longue, inapte 
à la culture du riz. Devant la nécessité, Tindigène a dû enfin descendre dans la 
vallée ; la transformation qui va s'en suivre dans ses méthodes de culture aura 
sa répercussion forcée dans les conditions générales de son existence et, pour 
premiers effets, tendra à le fixer au sol, développer en lui l'idée de propriété, 
d'augmenter son avoir et ses facultés de consommHtion par la loi de stabilité à 
laquelle il devra sacrifier ses vieilles traditions de nomade que la méthode du 
tavy entretenait, en l'obligeant chaque année h chercher, dans l'épaisseur de la 
forêt, de nouveaux terrains pour remplacer ceux épuisés par la récolte précé- 
dente. C'est notamment dans le district de Marolambo que le tavy est en usage. 

En dehors de ces tavy dévastateurs, le Betsimisaraka ne cultive presque 
rien. A peine rencontre-t-on autour des villages quelques petits champs de 
manioc, de patates ou de haricots; moins encore aperçoit-on des champs de 
maïSj de tabac, d'arachides, etc., que le pays pourrait fournir si ses habitants le 
désiraient. La récolte de riz terminée, le Betsimisaraka se cou tente de planter dans 
le tavy quelques pieds de manioc ou de patates qui poussent à l'abandon, sans 
soins particuliers et qu'il ira chercher, souvent à l'aventure, au moment où la 
provision de riz commence à s'épuiser. De belles rizières de marais cependant 
ont été aménagées aux environs d'Ambohimilanja et d'Anosibe dans le district 
de Marolambo. Tous les efforts de l'administration tendent à encourager ce 
premier effort et à le généraliser. 

Elevage. — Le recensement des animaux à cornes indique un chiffre de : 
29.348 tôles. 

Peu de colons se livrent à l'élevage ; néanmoins, il faut signaler les trou- 
peaux des héritiers Michel (1.500 têtes], de M. Brée (700 têtes), de M.Robin 
(500 têtes). 



- 300 — 

On trouve de bons p&lurages dans les régions dllaka, Manakambahiny et 
Ambodivandrika {district de Vatomandry), dans celles d'Andranotsara et de 
Madiolamba (district de Mahanoro) et dans tout le district de Marolambo qui 
pourraient nourrir d'innombrables troupeaux. 

Industrie. — Entreprises européennes. — Deux distilleries fonctionnent 
dans la province : celle du domaine de Providence^ dirigée par M. Jénot, est la 
plus importante. 

Un essai de distillation de vétyver et de géranium a été entrepris par 
M. Choix ; les résultats ne sont pas encore probants. 

Au point de vue minier, la province a commencé à attirer lattention de nom- 
breux prospecteurs. 11 faut signaler l'exploitation d'Ambodimanga (M. de Floris' 
qui occupe un millier de laveurs d'or. L'exploitation, qui semble donner de très 
beaux résultats, occupe trois périmètres contigus dans la partie moyenne du 
bassin de la Lohotraet du Sahantsio. 157 permië de recherches ont été demandés 
en 1904 et tout fait espérer que dans ({uelque temps les gisements de la province 
seront mis en exploitation. Le district de Marolambo contient quelques placers, 
au premier rang desquels il convient de citer celui de M. Lautier, très intéressant 
pour ses belles apparences Pionnières. 

Aucune autre industrie n'existe dans la province. 

Aucun massif forestier n'est assez important pour donner lieu à une exploi- 
tation régulière dans les districts de Yatomandry et de Mahanoro; mais dans 
celui de Marolambo il sera possible d'en installer quand les moyens d'écoulement 
s'y prêteront. 

Presque tous les fleuves de la province présentent des chutes importantes qui 
pourraient être utilisées comme force motrice et se bornent actuellement à faire 
du pays un des plus pittoresques de la Colonie. 

Une décortiquerie à vapeur a été installée à Marosika par MM. Itey et Rodet. 
Les résultats n'en seront connus qu'ultérieurement. 

L'industrie des transports n'a pas eu l'occasion de se créer, chacun trouvant 
assez aisément à se procurer les moyens de se déplacer. La circonscription est sil- 
lonnée par denombrcux sentiers muletiers en bon état d'entretien. La route côlière 
de Tamatave à Mananjary passe à Yatomandry et Mahanoro. Les autres sentiers 
facilitant les communications entre l'intérieur et les ports de la côte Est sont 
ceux de Yatomandry à Reforona, à Anosibeet à Marolambo, etcelui de Mahanoro 
à Marolambo par Ambinanindrano. Ils sont très fréquentés par les indigènes qui 
viennent vendre à la côte les produits de l'intérieur. 

En dehors des communications par voie de terre, les relations entre le^^^ 
centres les plus importants sont assurées par les cours d'eau, presque tous navi- 
gables, et par les lagunes qui longent la cote. 

Industries indigènes, — Elles sont presque nulles. L'indigène Retsimisaraka 
fabrique des rabanes, des nattes, quelques, antsy et des angady. De nombreux 
moulins à betsabetsa fonctionnent dans les régions plantées de canne à sucre. 

Commerce. — Le commerce a considérablement diminué d'importance depuis 
l'ouverture de la route carrossable Tamatave-Tananarive. Yatomandry était avant 
1901 un point de transit important, tandis que, maintenant, les chiffres de 
l'importation ne représentent plus que la consommation de la province. 

Importations, —Les principaux produits d'importation sont les cotonnades, 
toiles, tissus, vins, liqueurs, conserves, farine, bimbeloterie et quincaillerie. 

En 1904, les importations ont atteint, tant par le cabotage, que par transport 
direct, pour Yatomandry: 330 tonneaux 302 représentant: 322.741 fr. 33; pour 
le port de Mahanoro : 229 tonneaux 185 représentant : ^77.996 francs. 

Exportations, — Les principaux produits exportés sont le raphia, la cire, 
les peaux, etc. 

En 1904 les exportations (directes et par cabotage) ont atteint: 

Par le port de Yatomandry : 560 tonneaux 737 représentant : 484.997 fr. 50. 

Par le port de Mahanoro : 124 tonneaux 620 représentant : 139.283 francs au 



— 301 — 

total et, constatation satisfaisante, la valeur des expoilations de la province est 
supérieure à celle des importations: 

4904 } Importations : 559 tonneaux 487 représentant une valeur de 600.737 fr. 35. 
(Exportations: 685 tonneaux 357 représentant une valeur de 624.280 50. 

Le raphia tient une place importante dans Texportation, 11 en est sorti près 
de 482 tonnes en 1904, en diminution de 272 tonnes sur Tannée 1899 et 
inférieure, quoique dans une proportion moindre, sur la moyenne des autres 
années antérieures. L'exportation porte encore sur la cire et le caoutchouc. 
Des marchés ont été installés à Marolambo, Ambohimilanja et Anosibe. Us com- 
mencent à prendre une certaine importance. Ils ont lien, en général, deux fois 
par mois. 

Les principales maisons de commerce sont ; 

1« à Vatomandry: 



NOMS DES MAISONS 


REPRÉSENTANT 


SPÉCIALITÉS 


EtobiiMcmeota Gralry . . . . \ 


MM. Barnier. 


Tissus. 


Compagnie Lyonnaise / 

> Maisons françaises, 
id. Marseillaise . . i 


Iley. 
Héberl. 


Tissus, produits divers. 
Produits divers. 


MM. Itey et Rodet ] 


Rodet. 


Conimissionf divers. 


O'SwaM et G>« (allemande) 


Albrecht. 


Divers. 


Procter Brothers (anglaise) 


Edkios. 


Divers. 



Toutes ces maisons font l'exportation directe des produits du pays. 

11 faut citer aussi MM. Dauvergne (demi-gros d'articles divers), Gucnot, 
Pélicier, Virieux, Debellaire, Bossu, Goy, Ismaël Docrat, Issey (ces deux derniers 
Indiens représentés par Atchia et Abdoul) et les Chinois Sani-Ko et Ah-Lock, 
enfin, un grand nombre de détaillants répartis dans toute la province. 

2« A Mahanoro, un seul commerçant en gros, M. Jean-Louis. Il faut aussi 
citer MM. Daviot^ Presto, Tlndien Ibranim-Moussa, tous commerçants en demi- 
gros et détail, et plusieurs traitants de diverses nationalités. 

Le port de Vatomandry est d'accès relativement facile et la barre y est très 
rarement impraticable. De nombreux navires le fréquentent; d'autre part, il est 
desservi régulièrement par la VULe-de-Pemarnbuco, vapeur postal de la 0° des 




est très souvent fermée par les bancs de sable. Les communications avec la 



rade sont donc intermittentes et, de ce fait, les navires ont peu à peu déserté 
Mahanoro pour Vatomandry, où ils peuvent constamment opérer les charge- 
ments et déchargements de marchandises. 

RENSEIGREMEIITS GÉIIËRAUX 

Le voyageur quittant Tamatave a deux moyens de se rendre à Vatomandrv 
et à Mahanoro: il peut prendre la ViHe-de-Pemambuco^ vapeur côtier et postaf, 

aaittant Tamatave le 20 ou 21 de chaque mois, ou suivre la route du littoral ; 
e Tamatave à Andovoranto par chaloupe à vapeur (100 kilomètres) ; d'Andovo- 
rantoà Vatomandry par filanjana (45 kilomètres); enfin, de Vatomandry à Ma- 
hanoro, un jour et demi (72 kilomètres) en filanjana. 

Par Vatomandry, on peut aller à Beforona (100 km. environ), à Anosibe et 
à Marolambo (275 km.). 

On ne trouve dans la province aucun hôtel ; dans tous les villages on trouve 
du riz, de la volaille et des œufs. 



— 302 — 

Les bourjanes se paient à raison de 1 fr. SM) par jour pour circuler dans 
toute rétendue de Ja circonscription. 

La main-d'œuvre devient de plus en plus exigeante sur les salaires à me- 
sure que les besoins de l'indigène s accroissent. C'est la contre-partie inévitable 
des prix relativement élevés que tiennent les objets d'importation que le com- 
nierce européen offre à la consommation. L'indigène est payé 15 fr. par mois 
et nourri pour les travaux agricoles ou pour la manipulation des marcnandises 
chez les commerçants. 

UndomestiqHCsepaiede 15 à 30 francs par mois; un cuisinier de 25 à 45 francs 
avec ou sans nourriture, selon ses services. 

On trouve du pain à Vatomandry et à Mahanoro, au prix de 1 fr. le kilo ; un 
poulet coûte fr. 60, un canard 1 fr. à 1 fr. 25, une oie 2 fr. à 2 fr. 50 ; la viande 
de bœuf fr. 60 le kilo ; la viande de porc fr. 80 à Vatomandry, 1 fr. 20 ù Ma- 
hanoro. A Vatomandry, le voyageur trouve un gîte d'étape èi une chambre 
meublée à l'infirmerie, s'il est malade. Tous les gros villages ont un bon gitc 
d'étape. 

Le service de santé est assuré à Vatomandry et à Mahanoro par un méde- 
cin des troupes coloniales, à Marolambo, par un médecin de colonisation assisté 
d'une sage-femme ; les voyageurs peuvent se procurer aux infirmeries de ces 
trois villes, les soins et les médicaments dont ils peuvent avoir besoin eu cours 
de route. 

L'ensciçnement est donné dans une é"cole régionale (à Mahanoro), quatre 
écoles officielles, trois écoles de missions et une école privée. A Mahanoro et à 
Vatomandry, il existe une église catholique et un temple protestant. Anosibe et 
Marolambo possèdent des écoles officielles en petit nombre. 

ADMINISTRATION 

MM. Marcoz, administrateur do 3® clavsso, chef de la province. 

Léniez, administrateur-adjoint de 2'' classe, adjoint au chef de la province 
et chef du district de Vatomandry. 

Ravon, administrateur-adjoint de 2* classe, chef du district de Mahanoro. 

Leloup, adininistrateur-adioint de 3« classe, chef du district de Marolambo. 

Gautier, administrateur-adjoint de 3" classe, chef du poste administratif 
d'Anosibe. 

Deitte, administrateur-stagiaire, chef du poste administratif d'Ambinanin- 
drano. 

Emonin, administrateur-stagiaire à Vatomandry. 

de Hansy, adjoint de f* classe des affaires civiles, chef du poste adminis- 
tratif de Befotaka. 

Gauthier, adjoint de l'" classe des affaires civiles à Marolambo. 

Payret, adjoint de 2« classe des affaires civiles à Vatomandry. 

Adolphe, écrivain do 1" classe des afl'aires civiles à Vatomandry. 

Wagner, id. id. 

Lebon, comptable de 2« classe, gérant de la caisse d'avances. 

Assistance viédicaLe 

MM. le D' Honnier, médecin civil chargé de l'assistance médicale à Vatomandry. 
Devy, aide-major de I" classe, chargé de l'assistance médicale à Mahanoro. 

Travaux publics 

MM. Mareuil, conducteur de 3" classe des travaux publics, agent voyer à Ma- 
hanoro. 
Ténor, surveillant de 4*= classe des travaux publics, agent voyer à Valo- 
mandrv. 

Postes et télégraphes 

MM. Suzzarini, commis local de 4» classe, receveur du bureau de Vatomandry. 
Grondein, commis local de 4« classe, receveur du bureau de Mahanoro. 



- 303 — 

Douanes 

MM. Loays, brigadier des douanes, receveur du bureau de Vatomandry. 
Aiéma, prépose de i*"* classe. 
CavaiUé, id. 

Service topographique 

MM. Morean, géomètre principal de 2« classe, chef de la circonscription. 
Vergoz, géomètre ae !'• classe. 

Garde régionale et police 

MM. GuRgia, inspecteur régional de 2® classe, chef de la brigade et commissaire 
de police à Vatomandry. 
François, garde régional de 3« classe, chef du poste d'Androrangavola. 

Enseignement 

MM. Llech, instituteur de 4« classe, directeur de récolc régionale à Mahanoro. 

de Ge8i»édè8, instituteur de 5* classe à Mahanoro. 
M»« Uech, institutrice de 4« classe à Mahanoro. 



LISTE DES HABITANTS EUROPÉENS ET ASSIMILÉS 



Français 

NM. Agron, planteur à Ampasimavo, Va- 
tomandry. 

Barnier, agent commercial à Vato- 
mandry. 

Bastard," planteur à Vatomandry. 

Bas TARD, M . , commerçant id . 

Br^e I*., planteur id. 

BaéE M., id. id. 

Cahpan, id. Mahanoro. 

Choix, id. Vatomandry. 

CoRioN, id. id. " 

Dauvergne, commerçant id. 

ue Floris, exploitant d'or et piantour 
à Mahanoro. 

DE Sardelys, planteur, Mahanoro. 

DépREz, id . id . 

Embr Y, prospecteur, Mahanoro. 

Fery o'Esclands, commerçant à Va- 
tomandry. 

Girard, Francis, planteur^à Mahanoro. 

GwousT, id. * id. 

I.NKANTE, id. id. 

Hautkkort, exploitant dor à Vato- 
mandry . 

HÉBERT, agent commercial à Vato- 
mandry. 

HiBON, commerçant à Vatomandry. 

Jknot, directeur de plantation à Va- 
tomandry. 

Le Bihan, planteur h Vatomandry. 

LenaItre, id. id. ' 

Nonsgours, commerçant à Vatoman- 
dry. 

Paoutou, exploitant dor à Mahanoro. 
Raud, employé de commerce à Va- 
tomandry. 



MM. Richard, employé de culture à Vato- 
mandry. 

Rodet, commerçant à Vatomandry . 

Thibault, A., prospecteur à Maha- 
noro. 

Thibault, Alphonse, planteur à Ma- 
hanoro . 

Anglais 

MM. Agathe, employé de commerce à Ma- 
hanoro . 

Agathe, employé de commerce à 
Vatomandry. 

Andria.msa, commerçant à Mahanoro. 

Arioe, employé de commerce à Va- 
tomandry . 

Arnulphy,' employé d'agriculture à 
Mahanoro. 

BÉNiER, prospecteur à Mahanoro. 

Bernardëau, planteur id. 

BcAiR, missionnaire id. 

Blava, commerçant, à Vatomandry. 

Bois VIN, id. Mahanoro. 

BoNAR, prospecteur id. 

Camille, employé agriculteur à Va- 
tomandry. 

Daviot, h., commerçant à Mahanoro. 

Daviot, E., id. id. 

Debellairk, commerçant à Vatoman- 
dry. 

DE LA Roche, prospecteur à Mahano- 
ro. 

DE LA Tour, employé agriculteur à 
Mahanoro. 

Edklns, agent commercial à Vato- 
mandry . 

Fabre, prospecteur commerçant à 
Mahanoro. 



•-304 ^ 



MM . FoGARD, propecteur commerçant à Va- 
tomanary. 

Gentil, planteur à Vatoraandry. 

HoDOUL, A., planteur à Mahanoro. 

HoDOULf Gm i(l- i<l* 

HoDOUL, S., prospecteur id. 

Jean-Louis volçy, commerçant à 
Mahanoro. 

Jean-Louis, F., planteur à Mahanoro. 

JuuE, commerçant à Yatomandry. 

Kestell-Kornish, missionnaire à 
Mahanoro. 

La VICTOIRE, commerçant à Mahanoro . 

Lecordier, employé industriel à Ya- 
tomandry. 

Legour, commerçant à Yatomandry. 

LousiER A., planteur, id. 

LousiER J., planteur distillateur à 
Yatomandry. 

MiLius, ferblantier à Mahanoro. 

Motet, commerçant à Yatomandry. 

MONET, agriculteur à Mahanoro. 

MoNTOEcmo, planteur, id. 

NoMORiN, charpentier, id. 

PÉLiciER, agenl d'alTaires à Yatoman- 
dry. 

PiERRE-JuLES, boulaugcr à Yatoman- 
dry. 

PouMAROUX, planteur à Mahanoro. 

Presto, commerçant, id. 

TouRis, planteur à Yatomandry. 

Trémoulet, planteur id. 

YiRiEux, commerçant à Yatomandry. 



Allemand 

M. Albbechit, agent commercial à Ya- 
tomandry. 

Indiens 

MM.IsMAEL Atchia, Commerçant à Yato- 
mandry. 

Gassim Ravbt, commerçant à Yato- 
mandry. 

Abdoul, commerçant à Yatomandry. 

Ibrahim, commerçant id. 

Cadjée-Mamode, commerçant id. 

Chinois 

MM. Sam-Ko, commerçant à Yatomandry. 
Sam-Kane, employé de commerce à 

Yatomandry. 
Sam-Lone, employé de commerce à 

Yatomandry. 
Sam One, employé de commerce à 

Yatomandry. 
Sam-Sone, employé de commerce à 

Yatomandry. 
Sam-Din, employé de conunerce a 

Yatomandry. 
TsAM-KoN, employé de commerce a 

Yatomandry. 
Ah-Tsiagne, employé de commerce 

à Yatomandry. 
Samoung, commerçant à Mahanoro. 
Lai-Son, id. id. 

Ha-Pong, id. id. 

Ha-Shen, id. id. 



PROVINCE det BETANIMENA 

Echolli du 1.000.000 

Logondo* 




— 305 - 



Province d'Andovoranto 



(1) 



REHSEIGlfEMENTS GÉOGRAPHIQUES 

Limites. — La province d'Audovoranto, baignée par l'Océan Indien sur sa 
frontière orientale, offre un développement de côles de 80 kilomètres environ. 
Elle confine : au N., à la province de Tamatave et au district do Fetraomby ; à 
i'O., an district de Bcforona ; au S.*", à la province des Betsimisaraka du Sud. 

Les limites terrestres sont approximativement les suivantes : 

A ro., la ligne de crêtes qui, commençant aux sources de la Sahamanta, va 
jusqu'au N. du village de Vakampotsy, se prolonge en ligne droite pour rejoin- 
dre le confluent de la Sahantnndra et de TAmbavuniasy en laissant au district 
de Beforona le village de Sahandramady, situé près de ce confluent, et contenue en 
ligne droite du N. au S. jusqu'à la rivière Sakanila. 

Au S., une ligne O.-Ë. empruntant sur une faible partie de son cours la 
rivière lefllra et rejoignant la cote au S. du village d'Antsiramihanana. 

Orograpliie. — La province se divise à ce point de vue en deux régions assez 
tranchées : 

La première va de la mer jusqu'à 14 kilomètres environ dans l'intérieur et se 
présente sons la forme d'une plaine parsemée de quelques mamelons verdoyants. 

La seconde région, qui s'étend derrière celle-ci, est formée d'une suite inin- 
terrompue de vallées et de montagnes qui, & mesure qne l'on se dirige vers l'O., 
commencent à prendre l'aspect cnaotique qui caractérise la région centrale de 
Madagascar. 

C'est sur les mamelons de la première région que se trouvent, au milieu 
d'une végétation arborescente, le ravinala ou arbre du voyageur, tandis que 
dans les dépressions de la seconde poussent les raphia. 

Hydrographie. •— La province d'Andovoranto est arrosée par l'Iaroka, qui 
a son embouchure à Andovoranto, et par ses affluents de gauche : le Ranoma- 
fana, le Rianila, le Ranomainty, ainsi que par Tlefitra, qui se jette à Vatomandry. 

Une suite de lagunes, séparées par d'étroites bandes de terre appelées 
•• ampanalana », court le long de la côte. 

Les ampanalana du Nord ont été percés par laC^*' des Messageries françaises 
de Madagascar et offrent actuellement des canaux qui, par l'Ivondrona et le Ra- 
nomainty, relient entre elles toutes les lagunes d'Ivondrona à Andovoranto, 
formant ainsi une voie accessible aux chaloupes et autres embarcations. 



a 



Le percement des ampanalana du Sud jusqu'à Vatomandry vient d'être mis 
rétuae et les travaux commenceront dans un avenir procham. 



POPULATIOH 

La population indigène de la province s'élève à 14.450 habitants, compre- 
nant 14.000 Betsimisaraka et 450 Ho va et se décomposant ainsi : 

Hommes 5.000 

Femmes 5.500 



(1) ConfAnnément aax dispositions de Tarrété du 31 décemt>re i904, remaniant les circonscriptions 
adminUtratives de la côte Bst de Madagascar, la province actuelle d'Andovoranto sera augmentée, 
le l«r mai prochain, des territoires suivants : 

1» de la partie de l'ancienne province de Tamatave située au Sud du bassin de Tlvondro ; 

2p des districts de Beforona et de Petraomby. 

La province d'Andovoranto, ainsi constituée, prendra le nom de province des Betanimena. 



90 



— 306 — 



Enfants.. 
Vieillards 



3.350 
600 



ToUl 14.450 



La population européenne ou assimilée est de 192 personnes, comprenant : 

Hommes Femmes Enfants 

87 33 20 

28 14 10 



Français 

Anglais 

Dans ce nombre sont compris 25 ménages. Les enfants sont peu nombreux, 
mais on constate qu'ils se développent bien sur les bords immédiats de la mer, 
où Tair est pur et vivifiant. 

On compte, en outre, 51 Chinois, 16 Indiens, i Egyptien et 2 Gomoriens. 



SUBDIVISIONS ÂDMimSTRATIVES 

La province est divisée en un district et un poste administratif qui sont 
subdivisés en saina : 



SAIiNA 



Andovoranto . 
VohUrenivo.. 
Ambodilavolo 



Vohibohazo . 
Maromandia. 
Raoomafana. 



POPULATION 



CHEF-LIEU 



POPULATION 



3.594 
9.006 
3.500 



District d' Andovoranto 



Andovoranto 

Vohitranivo 

AmboditaTolo 



2.000 
160 
900 



Poste administratif de Mahatsara 



9.904 
1.400 
1.869 



Vohiboazo 

Maromandia ...... 

RanomafAni 



498 
169 
138 



NOMBRE 

de 
ynxàGBS 



36 
99 
53 



43 

19 
48 



RENSEIOIIEMENTS ÉCONOMIQUES 

Agriculture. — Entreprises européennes, — Le tableau ci-joint indique le 
propriétés rurales concédées ou immatriculées, ainsi que les entreprises aux- 
quelles se livrent les colons : 



NOM 

de la 

paoPBtàrfc 



Akama II 



I«a Renaissance... 

Cbarlemagae 

Avenir 



NOM 
du 

G0NGB8810NMAIBK 

ou du 

PBOPfiléTAIBB 



Sidambron 

Messageries françai- 
ses de Madagascar 

Parr 

Sidambron 

id 

I<e Henair, PerroUn 

Brée 

Le Henaflf, Perrotin 
Société Grande Ile.. 
Q. AUj 



eONTCllANCE 



h* a. c. 

3 39 15 
3.656 49 50 

41 91 75 

999 73 88 

34 78 65 

97 65 38 

18 55 50 

1 60 46 

736 60 40 

3 98 » 



OBSERVATIONS 



9i3 de la coDces. plant, vauil.; 1/3enarb: 
Exploitation forestière, bois de cons- 
truction et de chaufiage. 
Exploit, forestière, bois deconstraction. 

id. 

id. 
Vanille, canne à sucre, manioc, élerage 
Riz, élevage. 
Café, vanille. 
Exploitation forestière. 
Cultures indigènes. 



- 307 - 



NOM 

de la 

PHOPRlATli 



La Lucienne. 
U Julie II... 



L*Algace.... 
Perle Noire. 



SaTana 

Karotthe} 

Ivonne 

Mon Trésor 

Ilot d'Unienville... 

Ëspagae l 

Eapa^oe II 

Safazie U 

Beaucbamp II 

Sainte-Therèse — 

Nosiogaro 

Tânimandry 

M.1 romand ia 

Espérance IV 

Mabafaly II 

UuioD 111 

.Mes Bcas 

Villa-Kotuvao 

Mananibonitra I. .. 
Paul d'Rmmiannoe 
Frank d'Emmian- 

née 

Frank 



l*erle Noire. 



Copahu 

La Marphise 

Issis 

Chateaucoale 
VilU Fleuri... 
Permanganate 



II 



NOM 

do 

CO.NCKSSION^AIBR 

ou du 

PBOPRléTAlRB 



Lucien Mary 

Kousstflle 

Sidambron 

Seli^iann 

Kiringa 

Payef 

Odon Sully 

Zamire 

Oirardière 

Uicret Bourg 

!^ociété In Grande Ilv 

Walaon 

Brce 

Hurnn 

Mesa&seriea françai- 
ses de Madagascar 

I^inbcrt 

Ueynaud-Valensolc» 

Naiiean 

Desjardios 

Panousainy 

AValson 

Qabiou 

Renibemana 

Perrolin 

id 

D'Unienvillc 

Mathieu 

I^éonce Xavier 

Reynaud-Valeosol^'S 

D'Unienvir.e 

EUena Marianna .. 

Rainivoolavo 

Uakolomanga 

Delaine 

Meuli 

Rcniliza 

Laurent 

id 

id 

id 

Scnèque 

Reynaud-Valensoles 

(Charles) 

Parr 

Reynaud-Valensoles 

(Charles) 

Louis Rabezesika.. . 

Héritiers I^ r.our . 

id. 

id. 

Meuli 

Delval 

Héritiers Lo «our.. 



CMrrCMNCE 



h. a. c. 


1 18 80 


19 9? ». 


7 60 76 


6 85 » 


10^ 02 » 


3 52 80 


5 05 40 


W 89 60 


1 55 88 


r>8 97 33 


53 46 13 


5 50 76 


43 89 52 


4i » 90 


2.000 » » 


9 31 31 


67 59 46 


3 98 99 


15 46 22 


5 72 U 



3 
69 
21 
43 

5 
77 
11 
82 
12 
6i 

1 
24 

6 

4 
15 

■ 

» 

m 



87 
16 
94 



10 
47 
16 



07 97 
81 17 
77 67 
63 > 
34 » 
05 37 
11 81 

08 36 
68 96 



87 
42 
51 
76 



45 
17 
00 
13 



13 97 
01 50 



» 01 89 
. 01 55 
. 05 44 
>. 26 78 

» 36 39 
67 23 45 

» 03 40 

1 57 31 

22 33 79 

■ ■ » 

. 96 91 

38 46 91 

6 48 76 



OBSERVATIONS 



Canne à sucre, élevage. 

Vanille, canne h sucre, élevage. 

Riz, élevage. 

Riz, arbres fruitiers. 

Riz, élevage. 

Vanille, café. 

(■Anne à sucre, riz. 

Riz, canne à sucre. 

Arbres fruitiers. 

GanneÀsuc^snil., café, mani., riz, élev 

Expl. forest., bois de chauff. et de constr 

Riz, manioc, élevage. 

Riz, élevage. 

Café, canne à sucre, élevage, potager. 

Exploitation forestière. Bois mort. 

Canne à sucre. Elevage. 

Elev,, canne k suc, manioc, trb. frnit. 

Bananiers, arbres. 

Canne à sucre, café, élevage. 

Bananiers, vanille. 

Elevage. , 

id. 
Propriété indigène, élevage. 
Café, mais, riz, élevage. 

id. 
Arbres fruitiers. 
Vanille. 

Riz, canne k sucre, élevage. 
Elevage. 
Arbres fruitiers. 
Cultures diverses. 
Riz, canne à sucre, fruits. 
Riz, fruits, élevage. 

id. 
Elevage. 

Fruits, élevage, propriété indigène. 
Vanille, café, bananiers, 
id. 



id. 
id. 



Elevage. 

Fruits. 

El<^vage. 

Elevage, cultures diverses. 

id. 
Cnlturas diverses. 
Vanille, café, cacaoyer. 

id. 

id. 



Cultures possibles pour les Européens. - La première région, ainsi qu on 
Ta vu phis haut, s'étend sur une largeur de près de 14 kilomètres, ou se trouvent 
les meilleures terres; elle offre, de plus, cet avantage de présenter de vastes 
étendues plates où il esi possible de se servir d'instruments agricoles qm 
réduisent les frais de main-d^œuvre. Un Européen entreprenant, possédant une 
quinzaine de mille francs, peut tenter avec des chances de succès la culture 
de la* vanille, du cacaoyer, ainsi que celle de la canne à sucre, à condition d avoir 



61 




) 








•A) 
4« 




i 33.132 H. 


«9 


a. 




55 




/ 








16 




138 H. 


08 


a. 


G5 C 


se 




251 H. 


35 


a. 


» 




S^.531 H. 


5« 


a. 


31 



— 308 — 

un outillage suffisant pour fabriquer Talcool et utiliser ainsi sur place cette 
dernière plante. 

La carie de la province montre Tiniportance des étendues concédées ; elles 
correspondent à la statistique ci-dessous, qui indique, année par année, le nom- 
bre des exploitations de toute nature entreprises par les Français et les étran- 
gers: 

1898 87 concessions 

1899 

1900 

1901 

190-2 

1903 16 ■ 138 H. 06 a. G5 c. 

1904 

Cultures indigènes. — Bien qu'il y ait lieu de constater chaque année un 
nouveau, mais faible effort de la part des Betsiroisaraka, les cultures indigènes 
sont loin d'avoir atteint toute la diversité et retendue possibles. Le Bctsimisaraka 
réduit ses cultures au strict nécessaire pour sa consommation et celle de sa 
famille. Toutefois, les encouragements qu'on ne cesse de lui donner secouent 
peu à peu sa torpeur et il est particulièrement heureux d'avoir à noter que, loin 
de se laisser abattre par les dé^&ts qu'occasionnent trop souvent les vols de 
criquets, les cyclones et inondations, il se livre chaque fois avec ardeur à la 
réparation des dégâts éprouvés par sa plantation. 

En 1904, 1.500 hectares étaient cultivés en rizières, 400 hectares en manioc 
et 250 hectares en patates. 

La province ne produit pas assez de riz pour sa consommation ; aussi est-elle 
obligée d'avoir recours à celui d'Imerina et de Saigon. 

Elevage. — Recensement des animaux en 1904. 

Chevaux 3 vaches 5.400 

Anes.... 9 Veaux et génisses 4.695 

Mulets 3 Chèvres S 

Bœufs 2.31Î Porcs 100 

Le cheptel de la province est trop réduit poHr songer à l'exportation. 

Grâce aux pluies fréquentes qui tombent pendant toute Tannée, le bétail 
trouve constamment sur place sa nourriture dans la région, sans que l'on soit 
obligé de recourir k la transhumance. 

Industrie. — Entreprises européennes. — Industrie manufacturière. — 
Cette industrie n'est représentée dans la province par aucun établissement. 

Industne extrnctive. — La prospection de l'or commence à se faire dans la 
région du Ronga-Ronga et dans la circonscription de Mahatsara. Des poteaux- 
signaux ont été déclarés et il est probable que les recherches actuelles feront 
découvrir d'autres gisements. 

Industne forestière. — Les concessions forestières sont au nombre de 
huit, presque toutes situées au N. d'Andovoranto, sur les bords du Ranomainty 
et des Pangalana ; les concessionnaires sont les suivants ; 

Compagnie des Pangalana, à Andavaka et Ampanotomaizina ; 
Société La Grande Ile, à Ampanotomaizina. 
MM. Parr, sur le Ronga-Ronga. 

Sidambron, à Ambokambatsy et Sondrara. 
Société La Grande Ile, & Andàvakamonarana. 
Reynaud-Valensoles, à Kalomala. 

Aucun exploitant ne se livre à l'exportation des belles essences que contien- 
nent les forêts de la province. 

Les bois extraits servent aux chantiers du chemin de fer, à la construction 
de bâtiments et de chalands, au chauffage des fours et machines. 

Industrie des transports. — Mahatsara, point terminus de la route de l'Est, 
où il existait de nombreux transporteurs, a perdu, depuis tel*' novembre 1904. 
date de la mise en exploitation au !•' tronçon du chemin de fer (Brickaville- 
Fanovana), toute son importance. 



— 309 — 

Les entrepreneurs de transports ont presque tous abandonné cette localité 
pour se fixer a Fanovana. 

Pendant les 10 premiers mois de Tannée 1904, la Compagnie des Pangalanes 
a transporté à la montée, c'est-àniire d'Ivondronaà Mahatsara, 5.473 tonnes de 
marchandises diverses. 

Le mouvement général du commerce en 1904, pour les dix premiers mois, a 
atteint la somme de 1.501.369 fr. 90, se décomposant c6mme suit: 

Importations 1 .246.802 fr. 90 

Exportations 254.567 00 

Ces dernières portent principalement sur le raphia et les peaux ; on n'y 
compte pas les produits exportés par les Pangalana sur Tamatave. 

Le port d'Andovoranto, desservi mensuellement par le vapeur Ville-de- 
PemamimcOj n'est qu'une rade foraine. Le chargement et le déchargement des 
navires sont assurés par des chalands pontés de 5 à 8 tonnes appartenant à des 
particuliers. 

Les principales maisons de commerce sont : 

Compagnie Marseillaise de Madagascar — Siège social à Tamatave. Agent : 
M. Goudard. — Gros et demi-gros. • 

Compagnie Lyonnaise de Mculagascar. — Siège social à Tananarive. M. 
M. Ythier, agent à Andovoranto. — Commerce de gros et demi-gros. Transportsau 
moyen de charrettes à bras. 

Maison Bonnet, — Siège social à Tamatave. — Fait à Andovoranto le com- 
merce de gros, demi-gros et détail. Agent : M. Raphèle. 

Claisse et Nocent, — Transport par charrettes à mulets. Commerce de 
bois. 

Hase, — Représentant de la maison O'Swald. — Commerce de gros et demi- 
gros. Commission. 

Procter and Brothers, — Siège social : Tamatave. — Commerce de gros et 
demi-gros. — M. Spcnce, agent. 

Amod-Khan, — Fait à Andovoranto le commerce de gros, demi-gros et 
détail. 

Comptoir Rouennais. — Siège social à Tamatave. Agent : M. I^afalaise. — 
Commerce de détail. 

De Ligeac, - Commerce de détail. — Conserves, liqueurs. 

Perrotin, - Commerçant à Manambonitra, petit commerce de détail pour 
les indigènes. Transports. 

Septe, 

Lvénard, — Commerçant à Ranomafana, petit commerce de détail pour les 
Européens et les indigènes. 

Le commerce indigène consiste presque exclusivement dans la vente au 
détail sur les marchés des objets et des produits de consommation courante. Les 

Blus importants de ces petits centres commerciaux se trouvent à Andovoranto, 
lahatsara, Mahela, Manambonitra et Ranomafana ; ils sont très fréquentés 
t>ar les Malgaches et fort bien achalandés; ils donnent lieu, d'ailleurs, pour 
e prélèvement des droits et taxes, à des recettes qui témoignent ae leur impor- 
tance ; ces droits atteignent annuellement 12.000 francs environ. 

REHSEIGIIEHEIITS GÉRÉRAUX 

Leiis moyens pour le voyageur de se rendre de Tamatave dans la province 
d'Andovoranto et du chef-lieu de cette circonscription ou de Mahatsara à Tana- 
narive, ainsi que dans les diverses localités qui jalonnent la ligne d'étapes 
consistent, aujourd'hui, à aller par le train de Tamatave à Ivondro, d'emprunter 
ensuite Je canal des Pangalana, jusqu'à Andovoranto et de là gagner Mahatsara, 
soit par la rivière^ soit par une route récente praticable aux pousse-pousse et qui 
longe TYaroka. 

Les voyageurs trouveront à Mahatsara des entrepreneurs qui mettront à leur 



— 3f0 — 

disposition des pousse-pousse ou des filanjana aux prix suivants, avec faculté 
d'emporter quelques légers bagages : 

De Mabatsara à Beforona 5& francs 

id. Moranianfca 85 — 

id. Ifanjakandriana 140 — 

id. Tananarive 180 — 

Suivant accord intervenu entre la Colonie et les Messageries françaises de 
Madagascar, le service des voyageurs et grande vitesse Taraatave-Andovoranto- 
Mahatsara est remplacé par le service Tamatave-Andovoranto-Brickaville, UHe 
de ligne du chemin de ferdeTananarive à la côte Est. Les stations de Tamatave. 
Ivondro et Andovorantocorrrespondent directement avec les gares d'Anivorano 
et Terminus situées sur le chemin de fer, pour la délivrance des billets. 

Pour se rendre d^Andovoranto à Vatomandry, on suit une route qui em- 

Îirunte, en se dirigeant constamment vers le Sud, soit d'agréables bois mame- 
onnés, soit le bord delà mer. Le trajet s effectue en six heures en filanjana. A mi- 
chemin se trouve le gite d'étape d'Analalava. 

La colonisation européenne de la province d'Andovoranto en est encore à 
la période de début. Les vallées de Tiaroka, du Rianila, de la Vohitra et du 
Ronga-Rongîf présentent cependant des terres fertiles et offrent un vaste champ 
d*exploitation pour les cultures tropicales. Le nombre déjà élevé des colons ne 
peut donc que s'augmenter au fur et à mesure des heureuses transformations 
qui se produisent chaque jour dans les conditions de Texistence. 

Sans présenter encore tout le confort désirable, la vie matérielle est assurée 
dans d'assez bonnes conditions. Les vivres sont venxlus à des prix abordables. 
Tous les articles venant de Textérieur sont évidemment majorés du prix de 
transport, mais on peut toujours se les procurer ai.sément, grâce à la proximité 
de Tamatave. 

Les logements sont difficiles à trouver, surtout au chef-lif u de la circons- 
cription ; tous les immeubles y sont loués à des prix assez élevés relativement 
au peu de commodité qu'ils présentent. 

Un hôtel est installé à Andovoranto, le prix de la pension varie de 100 à 130 
francs par mois ; celui d'une chambre, de 50 k 60 francs. 

A Andovoranto se trouve le chef-lieu de la circonscription administrative, et 
des marchés journaliers bien approvisionués. Andovoranto possède un bureau 
de postes et télégraphes de plein exercice et Mahatsara un bureau auxiliaire de 
4" catégorie. 

La main-d'œuvre se recrute assez facilement; les travaux du chemin de fer 
ont eu pour effet de faire naître le goût du travail chez les indigènes. 

Le tableau suivant indique les salaires des différentes catégories d'ouvriers 
à la journée et au mois : 



PROFESSIONS 



GharpenUer 

Boariane de charreUe 
Bourjane de ftlanjana. 

Galli valeur 

Gaisinier 

Dome»tique 



PRIX 


TARIF 


delà 




, 


MSN8UKL 


jouBMaa 




Sfr.OO 


40 francs 


1 (K) 


25 — 


1 50 


30 - 


1 00 


95 — 


« 


30 - 


■ 


«) - 



Le 



.e service de l'assistance médicale indigène fonctionne régulièrement de- 
le 1" juin 1904. Les malades sont hospitalisés dans les bâtiments de la 

formation sanitaire du chef-lieu, dirigée par un médecin-inspecteur assisté d'un 

médecin de colonisation. 



puis 



— 3H — 

Il existe deux postes médicaux dans la province^ Fun à Yohitranivono, l'autre 
à Amboditavola. Ln pharmacien civil est également établi à Andovoranto. 

La circonscription possède à Andovoranto, à Amboditavola et à Vohitrani- 
vono quatre écoles officielles et une école libre qui appartient à la mission anglicane. 

Le district de Mahatsara a également trois écoles officielles à Manatsara, 
Manarabonitra et Ranomafana. La Mission anglicane possède deux écoles k 
Vohiboazo et à Ranomaint^. Deux écoles ofricielles, Tune à Maromàndia et l'au- 
tre à Ranomainly, ont été installées au mois de janvier i90S. 

Le culte catholique est assuré, à Andovoranto, par un missionnaire de la 
Compagnie de Jésus. 

Le culte anglican est représenté, à Andovoranto, par un missionnaire ; il a 
des lieux de réunion à Mahatsara, Vohibozo, Ranomamty et Ambohimanarivo. 

ADMINISTRATION 

MM. Vally, administrateur-adjoint de 1'* classe, chef de la province. 

lasson, officier d'administration de i"** classe d'artillerie coloniale, chet 

du district de Mahatsara. 
Gomeiy adjoint de 2* classe des affaires civiles, chef du district d'Andovo- 

ranto, adjoint au chef de la province. 
Bonrdety adjoint de l*"* classe des affaires civiles (Mahatsara). 
DoboiB, commis de !''*> classe des affaires civiles ^Andovoranto). 
SéYôre Henry, écrivain de i'^ des affaires civiles (Andovoranto). 
Sévère Robert, sous-chef de bureau de 2* classe au corps des comptables 

(Andovoranto). 

Service de Vassislance médicale indigène 

M. Bireaad, médecin-major de 2« classe des colonies, médecin-inspecteur 
(Andovoranto). 
Ri^aobelina, médecin de colonisation (Andovoranto). 

Travaux publics 

M. Lamaserolle, commis de f classe des travaux publics, agent voyer de la 
province (Mahatsara). 

Sertice topographique 

M. Grondin, géomètre de 3* classe, chef de circonscription (Andovoranto). 

Trésor 

M. Delom, payeur-adjoint de 1'* classe (Andovoranto). 

Postes et télégraphes 

M. Loniton, commis local de 4« classe, receveur à Andovoranto. 

Douanes 

MM. Qneyrel, vérificateur-adioint de !'• classe. 
Parent, sous-brigadier de 2* classe. 
Onlédi, préposé auxiliaire. 

Garde régionale 

M. lontéléon, inspecteur régional de 3* classe. 

Police 

M. Hillion, commissaire de police de 3* classe, à Andovoranto. 

Port 

M. Bérard, ff^»* de maître de port. 

Enseignement officiel 

M"« Baptiste, institutrice à Andovoranto. 



— 312 — 

Service du commissariat 

MM. Séyerin, a^ent comptable de 3« classe, Mahatsara. 
Odon, auxiliaire, Mahatsara. 
Botsen, id. 

Mission anglicane 
M. le Rev. Pyddoke. 



LISTE DES HABITANTS EUROPÉENS ET ASSIMILÉS 



Français 

MM. AouNB, J.-B., commerçant, Mahela. 

ALLiits, forgeron, Manatsara. 

Altbssb, colon, id. 

Arlebourgbt charron, id. 

Adzbr Pierre, id. 

BoxEL^., charpentier, id. 

BÈGUB, colon, id. 

BéNARD, charpentier, id. 

Bourg, colon, id. 

Carrer B, commerçant, id. 

Cazottb, colon, Maromandia. 

C LAISSE, transporteur, Mahatsara. 

Delval, employé de commerce, An- 
dovoranto. 

Dbsjardins, colon, Mahatsara. 

Dolphin, sans profession, id. 

Durand, colon, id. 

V»« Fantoni, commerçante, id . 

MM. Floris, colon, id. 

Gabiou, id. id. 

GiQUBL, id. id. 

GiRARDiBRE, prospecteur, Andavaka. 

GiROz, commerçant, Andovoranto. 

Grosset, colon, Mahatsara. 

GouDARD, agent de la G'* Marseillaise, 
Andovoranto. 

GuicHARD, colon, Mahatsara. 

HoAREAU, sans profession, Mahatsara. 

Kayser, colon, Mahatsara. 

Lambert, colon, Ranomainly. 

Laportr, agent des Messageries fran- 
çaises, Mahatsara. 

Laurent, colon, Manambonitra. 

Le Breton, pharmacien, Andovoranto. 

Lefèvre, sans profession, Mahatsara. 

Leclerc, colon, Manambonitra. 

Le HéNALL, id. 

Lisador, g., employé, Mahatsara. 

LiSADOR, M., " id. 

Louis, colon, Mahatsara. 

Macé, commerçant, Vohiboazo. 

Magne Y, agent des Messageries fran- 
çaises, Andovoranto. 

Mary, colon, Ampeta. 

Mathieu, colon, Maromandia. 

Malllard, colon, Antsahavolo. 

Melis, charpentier, Maromaniry. 

Meuli, commissaire-priseur, Andovo- 
ranto. 



MM. Naobau, capitaine au long cours, An- 
dovoranto. 

NocBXT, transporteur, Mahatsara. 

Odon Sully, employé, Mahatsara. 

Paykt, E. colon, Màromby. 

Payet, J., forgeron, Mahatsara. 

Perdreau, colon, Farihivato. 

Pbrrotln, F., commerçant, Manambo- 
nitra. 

Pbkrotin, sans profession, Manam- 
bonitra. 

PiTOis, employé de la C* Marseillaise. 

Raphel, représentant de la maison 
Bonnet, Andovoranto. 

Rbynaud-Valbnsolbs, colon, Ando- 
voranto. 

RoussBLLE, colon, Antsahavolo. 

Sauvette, sans profession, Andovo- 
ranto. 

Seugmann, colon, Mahatsara. 

SiDAMBRO.H, V., colon, Audovoraoto. 

iBRHiBR, charron, Andovoranto. 

TÉGHBR, colon, Mahatsara. 

Vally, E., agent d'affaires, Andovo- 
ranto. 

ViDOT, menuisier, Mahatsara. 

.Xavier, colon, Menarano. 

Zamèrb, a., colon, Vohibary. 

Zambre, id. 

Anglais 

MM. Altibndor, charpentier, Vohiboazo. 

Gazeneuve, peintre, Andovoranto. 

DE Ligbac, commerçant, Andovoranto. 

db Robillaro père, colon, id. 

DE Robill.\rd tlls, employé, id. 

Dorestand Rioux, commerçant, Yo- 
hitrasasaka. 

Dugassb, cordonnier, Andovoranto. 

Lafalaisb, agent de la G'* Rouen- 
naise, Andovoranto. * 

Lavictoire, commerçant, Manambo- 
nitra. 

LiéNARD, commerçant, Ranomafana. 

Madar, J., employé de commerce, 
Andovoranto. 

Madar, W., horloger, Andovoranto. 

Malot, courtier, id. 

ParRjW., commerçant, Andovoranto. 

PiNÉGUY, prospecteur, id. 



— 313 — 



MM. Ptddogi, missionnaire, Andovoranto. 
ftiLEY, agent Procter Brothers, id. 
Skbiixe, employé de commerce, id. 
SÉNÈQUE, mécanicien, id. 

Spence, employé de commerce, id. 
WiNTEH, commerçant, Voliibary. 
Ythier, agent de la Compagnie Lyon- 
naise, Andovoranto. 

AUemands 

MM. Albrectb, employé de commerce, 
Andovoranto. 
Hase, agent de la maison 0*Swald, 
Andovoranto. 

Egyptien 

M. Bermann Weinberg, commerçant, 
Mahatsara. 

Indiens 

MM. Amodk-Kban, commerçant, Andovo- 
ranto. 

Mamode-Karim, commerçant, Ando- 
voranto. 

Hossbn-Kban, commerçant, Andovo- 
ranto. 

Doolbah, commerçant, Andovoranto. 

MamodrBappoo, id 

Hamooe Mansoor, id. 

S\BABADY, id. 

TmiMONDY, , id. 
Pakiry Shbity, commerçant, Ando- 
voranto. 
Vira PIN, commerçant, Andovoranto. 
PoNOUssAMY, colon, id. 

MooToo CoMARY, employé, id. 
Paché, jardinier, id. 

Vengadalmy, id. 

PoNSussAMY, commerçant, id. 

Chinois 
MM. Ah Tbonb, commerçant, Andovoranto. 
Ah Kon, commis, id. 

Ghantong Ah Tuone, commerçant, 

Andovoranto. 
Tang Sbng, commerçant, Andovo- 
ranto. 
Layune ah Thon, commerçant, An- 
dovoranto. 



. Ghan Hipp, commerçant, Andovoranto 
Chan-Niong, commis, Andovoranto. 

AH-NIONGf id. 

Ch\n Hune, commerçant, id. 
Cham-Kai, commis, id. 

Cbam-Yeng, id. id. 

Gham-Thuno, id. id. 

Ah Ka.^e, id. id. 

Sam-Seng, id. id. 

Cham-Yeck, id. id. 

Tang-Hume, commerçant, id. 
GûANG-Kv, id. id. 

Ah-Thion, id. id. 

Mau-Thon, commis, id. 

Ah-man, id. id. 

Ha-Thion, id. id. 

Ah-Thon, commerçant, Mahatsara. 
Chan-Weng, id. Mahela. 
Lai-Uam, id. Mahatsara. 

Long AI, id. Mahela. 

Ahleg, id. id. 

AïoNG, commis, Mahatsara. 
Long-Srg, commerçant, Ranomainty. 
Long-Tho, commis, id. 

Au-Man, id. id. 

ah-Meig.n, commerçant, id. 
Long-Sham, id. id. 

. Ah-Thi, commis, Ranomafana. 
Mon-Srng, id. id. 

YoN-Ko.NG, id. Manambonitra. 
Lai Pane, commerçant, Mahela. 
Lai-Thion, commis, id. 

Mon-Yame, id. id. 

Ah Pio, commerçant, id. 

La-Yong, commis, id. 

Cham-Pane, commerçant, id. 
Lai-Gan, id. id. 

Wa-Seng, commis, id. 

La-Yio, commerçant, Mahatsara. 
Ghan-Rine, iii. id. 

Ah-Thieng, commis, id. 

Ghan-Fou, id. id. 

Ghan-Pane, id . id. 

La-Yiong, id. id. 

Ah-Leng, id . id. 

Ah-Thune, id. id. 

Li-YONG, id. id. 

Ah-Thong, id. id. 



— 314 — 



District de Fetraomby 



REN8EI61IEME1ITS GÉOGRAPHIQUES 

limites. — Le district de Fetraomby ou district du chemin de fer a été 
créé par arrêté du 20 septembre 1900, au moment où commençaient les travaux 
du chemin du fer. 

La création de cette circonscription territoriale, dont le commandement n*a 
cessé d'ôtre dévolu à Tingénieur du chemin dft fer, a été motivée par la néces- 
sité .d'établir, dans les régions où devaient <^tre exécutés les premiers travaux, 
Tunité complète de direction et le concours absolu de tous les services au suc- 
cès de l'cKuvre entreprise. 

Formé d'une partie des districts d'Andovoranto et de Beforona, le district 
du chemin de fer est borné: par la province de Tamatave, à l'Est et au Nord; 
par la province do TAngavo-Mangoro au Nord et à TOuest; par le district de Be- 
forono au Sud; par la province d'Andovoranto au Sud et à 1 Est. 

Orographie. — Le système orographique du district est constitué par les 
avant-monts de la grande chaîne des monts Betsimisaraka, qui étayent, du côté 
de TEst, le plateau de Tlmerina et dont les dernières assises sont séparées de 1h 
plaine côtière d*Andovoranto par la rivière Rongaronga et le bas Rianila. 

Au point de vue de l'aspect général et dos ressources que présente le dis- 
trict pour les installations agricoles, il peut être divisé en deux régions, d'à peu 
près égale étendue, ayant des caractères nettement tranchés. 

La région haute, extrêmement tourmentée, présente une succession ininter- 
rompue de plissements à arêtes vives séparés par de profonds ravins; parfois 
la vallée s'élargit légèrement, présentant alors des fonds plats, assez faciles ^ 
irriguer, et que les indigènes ont transformés en rizières avec beaucoup de soin 
et de méthode. Ces terrains ne sauraient toutefois suffire aux indigènes, qui en 
sont réduits à établir leurs cultures sur des pentes souvent extrêmement raides 
et qui, à priori, sembleraient inutilisables. 

Toute cette région, qui, parallèlement à la côte, s'étend de l'Ouest à l'Est de 
Fanovana à Sandrakazomena, ne saurait fournir à un colon sérieux des terrain!^ 
favorables k une culture de quelque importance. 

La région du district qui s'étend de l'Ouest à l'Est, de Sandrakazomena à 
Brickaville, sans être une région basse, est cependant beaucoup moins acciden- 
tée que la précédente et se prête beaucoup mieux à la culture. Les mouvement 
de terrain y sent beaucoup moins importants, les pentes beaucoup moins raides, 
les vallées oeaucoup moins resserrées. 

C'est dans cette région que l'on doit rechercher les terrains propres à la 
grande et à la moyenne culture et c'est là, en effet, que sont établis les quel- 
ques colons qui, jusqu'à présent, sont venus se fixer dans le district. Les résul- 
tats qu'ils y obtiennent sont assez encourageants. 

Hydrographie. — Compris entièrement et exclusivement dans le bassin du 
Rianila, le district de Fetraomby est particulièrement bien arrosé. 

Le Rianila est, par liy-même et par ses deux principaux affluents, la Yohitra 
et le Rongaronga, une rivière très importante, tant par la longueur de son cours 
que par le débit de ses eaux. 

Il prend sa source dans les forêts du Nord-Ouest, dans les environs du 
mont Ambavadiala ; ses affluents principaux sont : 



La Sandranotra. 



A droite 



à droite 



La Vohitra, 
qui reçoit 



3iB — 



la Sahantandra. 
la Sahanzarina. 
la Mantaoa. 
la Sahanzaviavy. 



à gauche 



la Sahanandrazana. 

la Sahatiana. 

la Sahafara. 

la Sahatolampy. 
L'Irihitra. 
La Teza. 
 gauche{ Llarnpanga. 
La Ranofotsy. 
Le Rongaronga. 

Climatologie. — Pas plus que dans presque toutes les aulres circonscrip- 
tions de la côte Est de Tile, oo ne saurait dire qu'il existe dans le district deux 
saisons bien distinctes, la saison sèche et la saison des pluies. 

Le climat de la circonscription est particulièrement pluvieux, il y tombe de 
l'eau en abondance pendant toute Tannée, on pourrait presque dire qu'il y pleut 
tous les jours. 

On a néanmoins beaucoup exagéré l'insalubrité de la région, car on peut 
affirmer qu'en pratiquant une hygiène sévère, l'Européen peut y vivre partout, 
même dans les régions basses, sans graves inconvénients. 

POPULATION 

Ethnographie. — La population indigène du district, qui appartient à la race 
Betsimisaraka, comptt^ environ 12.000 à 13.000 individus. Deux tribus princi- 
pales se partaient la région : l^* les Zafindianambo, au nombre d'environ 8.000, 
qui occupent les villages de la vallée du Rianila; 2° les Zafimosana, au nombre 
(le 4.000 a 5.000 environ, cantonnés dans la vallée de la Vohitra. 

Quant aux Européens ou assimilés, ils composent une population très flot- 
tante. A part quelques colons et commerçants installés à demeure dans le dis- 
trict, la plupart d'entre eux sent employés aux ateliers ou sur les chantiers 
du chemin de fer et leur résidence varie par conséquent suivant les besoins du 
service et à mesure que les travaux avancent. Beaucoup d'entre exi< disparaî- 
tront même certainement dès que les travaux auront atteint la future station de 
Périnet. 

SUBDIVISIONS ADMINISTRATIVES 

Au point de vue indigène, le district ne forme qu'un gouvernement dont le 
siège est Anivorano et à la tôte duquel est placé un sous-gouverneur indigène. 

Ce gouvernement se divise on huit sama au cantons, à la tète desquels se 
trouvent les ampitansaina ou gouverneurs madinika. 

La population se répartit comme l'indique le tableau suivant : 



FAMILLES OU CASTES 


SAINA 


POPULATION 


UUMMBS 


FBMMKB 


INFANTS 


i 


( SahamoroMa 


702 

283 

713 

1.0S6 

507 

523 
502 


603 
242 
641 
962 
452 
191 
480 
443 


577 
141 
382 
871 

440 
381 
503 


1 


\ Anivorano 


Zafiadiaoambo 


( Vohioeno 




1 Felraomby 

[ AmDinani^aTODv 


ZafimoMDa 


[ Saudrakazomena 

} Lohariendava 




( Vohibazaba 




1 Totaux 




4.910 


4 3U 


3.680 



- 316 — 
RENSEIOlfEMEirrS ÉCONOMIQUES 

Agricultare. — Cultures indigènes. — La culture principale des indigènes est 
le riz. Les rizières irriguées sont toutes cuilivées, mais comme elles sont in- 
su fhsan tes, rindigcne demande à la rizière de montagne, «tavy», le complément 
de riz dont il a besoin pour sa consommation. Le riz que fournit le district est 
de très bonne qualité. Jusqu'à présent, Findigène n'a jamais fait de riz qu'en vue 
de sa propre consommation ; toutefois, dès que Ton sera parvenu à vaincre sa 
paresse naturelle, on peut espérer le faire produire beaucoup au delà de ce qu'il 
pourra normalement consommer. 

En dehors du riz, Tindigène cultive encore, d'une manière suivie, le ma- 
nioc, le maïs, la patate, la canne à sucre, le saonjo et le haricot. Quelques-uns 
même s'offrent le luxe de quelques caféiers et de quelques pieds de tabac. 

Entreprises européennes. — Les entreprises européennes agricoles sont 
encore peu nombreuses et surtout peu étendues. 

La propriété « La Bourdonnais », à M. Maricot, 19.550 hectares, entre le 
Ronga-Konga, le Rianila et le Uanofotsy, n'est mise en valeur que dans les 
environs de Sahamorona, sur le Rianila. On y cultive le cacao, la canne à sucre, 
mais principalement le café libéria: 1.900 pieds environ qui, répartis sur une 
superficie de 15 hectares, produisent une moyenne annuelle de l.OOO à 1.200 
kilogrammes de café en grains. 

Aux environs immédiats d'Anivorano. snr la Vohitra, la Compagnie colo- 
niale de Madagascar a obtenu, en 1903, une concession de 4-500 hectares de 
bons terrains, mais cette concession n'est encore nullement mise en valeur. 

La propriété « Moka », sur le Rianiala R. D., au Nord d'Anivorano, appartient 
à M. Maigrot, consul général d'Italie à Tamatave; elle comprend 700 hectares. 

Les principales cultures faites sur cette propriété sont celles du caeaoyer et 
du giroflier, réparties sur 40 hectares de terrains, 10 hectares de café libéria et 
un demi hectare de vanille. La récolte de 1904 s'est chiffrée par: 

1.000 k. de cacao en cabosses; 

300 k. de clous de girofle; 

80 k. de café en grains. 

La propriété « Intarissable », à M"^* Veuve Dupont, est située sur le Rianila^à 
Brickaville. Elle a une superficie de 3 hectares environ, dont un hectare est 
planté en vanille. On y trouve également quelques pieds de café et de cacao. 

M. Cerneaux, à Vohipeno, sur la Vohitra, dans ses concessions de : « Eydil », 
3 hectares, « André »>, 4 hectares, « Sainte- Vivienne », 104 hectares, « Ambonima- 
nana n, 8 hectares, se livre surtout à la culture indigène, riz, manioc, canne à 
sucre, maïs. 

M. Pasta, à Sandranola, aux environs de Brickaville, a obtenu une conces- 
sion de 300 hectares environ, où il se propose de faire l'élevage rationnel et 
méthodique. 

MM. Vincent, k Fanasana, Bonhomme frères, à Sandrananjo, Philotée, surle 
Rianila, viennent d'obtenir récemment de petites concessions qu'ils commencent 
à mettre en valeur. 

Elevage. — Il y a dans le district environ 5 . 000 bêtes à cornes ; cependant étant 
données les conditions climatériques exceptionnelles et l'abondance des pâtura- 
ges, leur nombre pourrait et devrait même être 'beaucoup plus considérable. 
Mais, s'il est vrai que le Betsimisaraka est heureux de posséder des bœufs, il 
n'est pas moins exact qu'il n'entend se donner aucun mal pour leur élevage. 

Les animaux ne sont de sa part l'objet d'aucune espèce de soins. Laissés la 
plupart du temps à l'abandon, ils vivent à leur guise, exposés à toutes les 
intempéries, se nourrissent comme ils peuvent, se reproouisent au hasard. 
Maigre tous les conseils qui leur sont prodigués tant par 1 administration que par 
les colons européens, les indigènes ne font encore rien, ni castration, ni sélection, 
pour améliorer ou conserver la race. 

La race porcine ne compte que peu de représentants. 



— 317 — 

La chèvre s'acclimaterait facilement, mais Tindigène a une répugnance 
pour cet animal, qu'il déclare « fady ». 

Quant aux moutons, tous les essais tentés jusqu'à présent pour les accli- 
mater sont restés infructueux. 

Industrie. — L'industrie ne porte guère que sur l'exploitation de produits 
forestiers et miniers. 

Les approvisionnements de bois (planches, poutrelles, traverses) réclamés 
par le service du chemin de fer ont attiré dans la région de nombreux entre- 
preneurs ou tâcherons, tant Européens qu'indigènes, qui, pendant ces dernières 
années, ofit exploité les forêts. Actuellement, il nexiste plus dans le district que 
deux concessionnaires de forêts : la compagnie coloniale de Madagascar, 4.500 
hectares, dans la vallée de la Sahantandra, aux environs de l'Ambavaniasy, et M. 
Bonnet, 400 hectares, dans la vallée de la Vohitra. 

La recherche de l'or devient de plus en plus active dans la région ; il suffit, 
pour s'en convaincre, de jeter les yeux sur le tableau suivant : 



ANNf:R8 


NOMBRE 
de 

DECLARA- 
TIONS 

enregistrées 


NOMBRE 

DB PBRMIS 

de 

RRCBBRCHRS 

délivrés 


PBRMIS AGI 

ea 
rechercbe 


TELLEMENT 

en 
exploitaUon 


OBSERVATIONS 


1901 
190Î 
1903 
1904 

Totaux . . 


9 

13 

111 

113 


1 
7 

5? 

39 


t 

9 

43 

39 


» 
1 
4 

1 


Les renseignements four- 
nis, pour 1904, 80 Dt arrêtés 
au 1" décembre 1904. A 
cette date, le service des 
mines n'a pas encore statué 
sur plusieurs demandes de 
recherches. 


939 


99 


84 


6 



Parmi les prospecteurs les plus importants, il y a lieu de citer : 
La société d'Anasaha et M. Panier, àSuhabe. 
MM. J. Pignéguy, à Vanjabira. 

Presto, à Behofika. 

Parr, à Ifilo. 
L'exploitation de l'or se fait à la batlée. 

Commerce. — Les produits alimentaires ayant un écoulement assuré au- 
près des nombreux travailleurs du chemin de fer, le commerce d'exportation 
est naturellement très restreint dans le district ; il ne s'exporte que aes peaux 
de bœufs et des produits naturels que les indigènes récoltent h certaines époques 
de l'année : tels sont le rapbia, le crin végétal, la cire et le caoutchouc. 

Le commerce d'importation est constitué par les denrées et objets néces- 
saires à la vie courante. 

Pratiqué par quelques rares Européenset créoles, ce commerce est surtout 
"apanage de^ Asiatiques, des Hovi^ et de quelques Africains. Ces détaillants sont, 
pour la plupart, tributaires des grosses maisons de commerce de Tamatave et 
d'Andovoranto. 

, Très florissant pendant les années 1901, 1902 et 1903, ce commerce d'rmpor- 
lalion a été en aécroissance rapide dans le cours de l'année 1904. Il est à 
présumer qu'en 1905, les travaux du chemin de fer étant terminés dans le 
district, il sera réduit dans de très fortes proportions et nombreux seront les 
commerçants qui abandonneront la région. 

RENSEIGREHENTS GÉlfÊRÂUX 

Pour se rendre de Tamatave à Tananarive, le voyageur sera désormais 
jppelé à traverser le district de Fetraomby sur un pj^rcours de 102 kilomètres, à 
ti^vers un pays absolument pittoresque, offrant aux regards du curieux des sites 
wut à fait charmants. En arrivant à Brickaviîle, point d'origine de la voie ferrée. 



— 318 — 

où !c conduit le bateau des M. F. M. (compagnie des Pangalanes), il trouvera 
dans cette ville le buffet hôtel du chemin de fer (M»* Baget, gérante). Cet établis- 
sement, très confortable, est parfaitement installé. On y trouve de très bonnes 
chambres et une cuisine soignée au tarif suivant : 

r-i,«^K«^ l par lit à une olace 3fr.00 

Chambre j par lit à deu/ places 5 00 

Déjeuner 3 50 

Dîner 4 00 

Petit déjeuner 1 00 

Los couverts d'enfant (jusqu'à 40 ans) paient moitié prix. 

De Brick avilie à Fanovana, où la voie ferrée pénètre dans la district de 
Beforona, le voyageur traversera successivement les gares d'Anivorano, Vohi- 
peno, Fanavsana, Lohariendava. Andekaleka, Ambatovola, Fanovana. La durée 
normale du trajet est de cinq heures. 

A Fanovana, actuellement point terminus de la voie ferrée et aux abords 
immédiats de la gare, il existe plusieurs établissements assez proprement tenus 
et où, à des prix modérés, le voyageur peut prendre un repas et trouver au 
besoin un gltc convenable pour la nuit. 

Anivorano est le chef-lieu du district; c'est là que se trouvent groupés 
les services et bureaux de l'administration et aussi les ateliers importants du 
chemin de fer. Si le voyageur a besoin de s'y arrêter, il est certain d'y trouver un 
hôteJ suffisamment couforlable (M. Millon). 

Brickaviile, Anivorano et Fanovana possèdent un bureau des postes et 
télégraphes. 

Le service de l'assistance médicale publique a été créé dans le district pat 
décision du 31 mars 1904. A la tôte de ce service a été placé un médecin in- 
digène de colonisation dont la résidence officielle est Anivorano. Il n'a pas 
encore été créé dans le district de formation sanitaire, l'hôpital du chemin de 
fer étant en mesure de recevoir et de soigner les malades (Européens et 
indigènes) qui ont besoin d'être hospitalisés. 

Main-dceuvre. — Le recrutement de la main-d'œuvre s'est beaucoup amé- 
lioré. L'indigène, se créant des besoins nouveaux, éprouve la nécessité de s'em- 
ployer, lorsque les travaux de la campagne ne rendent pas sa présence indis- 
pensable dans les villages. Paresseux par tempérament, le Betsimisaraka possède 
cependant des qualités qu'on ne saurait négliger. Endurant, docile, intelligent, 
il est susceptible de rendre de réels services au colon auprès duquel il désire 
s'engager. Les conditions d'engagement sont actuellement de 20 francs par mois, 
plus le riz. 

Voies de communication, — En dehors de la voie ferrée, il n'y a dans le 
district d'autres voies de communication que les sentiers malgaches. Quelques- 
uns de ces sentiers ont été très améliorés pendant ces derniers temps, soit par 
l'initiative privée, soit par l'administration locale: Sentier de Lohariendava à 
Belanitra, district de Beforona ; sentier d'Anivorano à Brickaviile ; sentier d'Ani- 
vorano à Sahabe, parFetraomby et Ambinanivavony. 

Presque tous sont pratiçiuables au tilanjana, mais certains cependant, étant 
donnés la topographie spéciale de la région et leur mauvais état d'entretien, 
rendent les voyages exceptionnellement longs et fatigants. 

Les gros cours d'eaux qui arrosent le district, Rianila, Vohitra, Rongaronga, 
ne sont navigables en pirogue que sur une faible partie de leur cours, 
une vingtaine de kilomètres environ. 

Le voyageur, prospecteur ou colon, qui veut se rendre dans l'intérieur du 
district doit se procurer à Anivorano les bourjanes qui lui seront nécessaires et 
emporter avec lui tout ce qui lui est indispensable pour assurer sa vie maté- 
rielle. On peut certainementse procurer, dans la plupart des villages indigènes, de 
la volaille, des œufs et du riz ; mais il ne faut pas trop y compter et il serait 
imprudent de s'aventurer dans la brousse sans se munir au préalable de tout 
ce dont on peut avoir besoin. 



— 319 — 
ADMINISTRATION 

MM. Osil, ^, chef de bataillon du génie, chefdu district. 

Ronde, ^, capitaine d'infanterie métropolitaine H. G., officier-adjoint. 
Lamy, administrateur stagiaire des colonies. 
Vancheret, commis de 4'« classe des affaires civiles. 
Descottes, comptable de 2** classe. 

Postes et télégraphes 

MM. Reymond, commis local de 5<^ classe, receveur h Anivorano. 
Caâlanz, commis local métropolitain de 3" classe, Fanovana. 
Laard, commis local de 4« classe, Brickaville. 
Maoé, surveillant local convoyeur. 

Garde régionale 

M. Sibillot, garde régnai de 1'® classe commaadant la brigade, ff^°' de com- 
missaire de police. 

Assistance médicale 
Ratsito, médecin de colonisation de 4*" classe. 

Enseignement, école officielle indigène 

Rasolo, instituteur breveté de 5« classe, à Anivorano. 
Philippe, instituteur-adjoint. 



LISTE DES HABITANTS EUROPÉENS ET ASSIMILÉS 



Français 

MM. A LLARD, chef peintre au chemin de 
fer, à Anivorano. 
Amill.\rd, g., pointeur au chemin de 

fer, à Anivorano. 
Amillard, E. ajusteur au chemin de 

fer à Anivorano. 
Aroulapin^ charpentier au chemin de 
fer, à Anivorano. 
M"" Aroulapin, sans profession, .\nivora- 
no. 
Baget, hôtelière à Brickaville. 
MM. Balazuc, poseur au chemin de fer, 
Fanovana. 
Balflemuert, tôlier au chemin de fer, 

Anivorano. 
BéNONY, J.y colon à Sandrananjo. 
M"* BÉNONY, sans profession, à Sandra- 
nanjo. 
M. Brnony, p., menuisier au chemin de 

fer, Anivorano. 
M"* ¥▼• Berton, colon à Brickaville. 
MM. Berisardin, s., employé au chemin de 
fer, Anivorano. 
Bernardin,?., forgeron, Ambalahady. 
Bernardin, R., sans profession, Anivo- 
rano. 
BoNNEMAisoN, Aug.,prospecteur à Ana- 

ladraraka. 
BoNNEMAisoN Aug.. coutremaître char- 
pentier au chemin de fer, Anivora- 
no. 



MM. BoNNOT, surveillant au chemin de fer, 
à Manarantsandry. 
Bordes, chef de gare à Fanovana. 
M"« Bordes, sans profession, à Fanovana. 
MM. Bordenave, chef maçon au chemin 
de fer, àAmbalovola. 
BoRELLi, employé à Vohipeno. 
BouLAMOi, surveillant au chemin de 

fer, à Ambalovola. 
BouLARD, infirmier au chemin de fer, 

à Fanovana. 
BouoiiiLLARD, surveillant au chemin 

de fer, à Brickaville. 
BoYER Violaine, forgeron au chemin 

de fer, à Fanovana. 
Brissac, comptable au chemin de fer, 

à Fanovana. 
Brissont, surveillant au chemin de 

fer, à Ambalovola. 
Brossette, colon à Brickaville. 
M"** Brossette, sans profession, à Bricka- 
ville. 
MM. Brenans, hôtelier à Fanovana. 

Brust, sous-chef de gare au chemin 

de fer, à Fanovana. 
BREYJfANN, secrétaire, au chemin de 

fer, à Anivorano. 
Cacheux, chef de gare au chemin de 

fer, à Brickaville. 
Cerneaux, J., colon à Vohipeno. 
M"* Cerneaux, propriétaire à vohipeno. 
M. Chanson» dépositaire, comptable au 
chemin de fer, à Anivorano. 



— 320 — 



MM. Chavign^, commerçant à Fanovana. 
Coït Joseph, cordonnier à Anivorano. 
CouRViLLK, écrivain au chemin de fer, 

à Anivorano. 
David, surveillant au chemin de fer, 

à Brickaville. 
D'E.splanels, chef de gare au chemin 

de fer, à Anivorano. 
De la Michellerie. surveillant au 

chemin de fer, à Ambalahoraka. 
DouYKRE, écrivain au chemin de fer. 
Erèbe, forgeron au chemin de fer. 

à Anivorano. 
Fabre, chef de train au chemin de 

fer, à Anivorano. 
Fauconnier, surveillant au chemin de 

fer, à Ambatovola. 
Favkreau, charcutier à Anivorano. 
M""' Favereau, sans profession, à Anivo- 
rano. 
FiLMAR, ménagère à Anivorano. 
MM. FouiLLOUx, comptable au chemin de 

fer, à Anivorano. 
FouRGs, dessinateur au chemin de 

fer, à Anivorano. 
Flahaut, comptable au chemin de 

fer, à Anivorano. 
Franceschi, comptable à Téconomat 

du chemin de fer, à Anivorano. 
Geisert, ajusteur au chemin de fer, 

à Anivorano. 
Gellé.. commerçant à Brickaville. 
Gênez, tâcheron à Ambalahoraka. 
GiRAUD, gérant économe au chemin 

de fer, à Fîinovana. 
GiviN père, charpentier au chemin 

de fer, à Anivorano. 
GiviN M., menuisier au chemin de 

fer, à Anivorano. 
GoNTHiER E., représentant à Anivo- 
rano. 
GoNTHiER, surveillant au chemin de 

fer, à Fanovana. 
GouTRAUD. commerçant à Anivorano. 
GuiLLERANET, chcf poscur au che- 
min de fer, à Andokalcka. 
Hamonière, prospecteur, Société Ana- 

saha, à Sahabe. 
Halder^ magasinier au chemin de fer, 

à Anivorano. 
Haton, transitaire à Fanovana. 
Heitjen, dessinateur au chemin de fer, 

à Andobarano. 
Hermant, mécanicien au chemin de 

(ér, à Anivorano. 
Hermont, peintre au chemin de fer, à 

Brickaville. 
Jean-Baptiste, jardinier à Anivorano. 
Jeaugot, P, charpentier au chemin 

de fer, Anivorano. 
Joneau, comptable au chemin de fer, 

Anivorano. 
M"* Joneau, sans profession, à Anivorano. 
MM. JounDAN, ajusteur au chemin de fer, 

à Anivorano. 
La CM AL, forgeron à Behoflka. 



MM. Lacoudray, peintre au chemin de fer, 

Anivorano. 
La FRANCHI, infirmier à Fanovana. 
Larose, mécanicien au chemin de fer, 

à Anivorano. 
Leanorb, forgeron au chemin de fer, 

à Anivorano. 
Lebruni, débitant à Brickaville. 
Léger, surveillant au chemin de fer, 

à Ambatovola. 
Letellier, surveillant au chemin de 

fer, à Andekaleka. 
Lin, mécanicien au chemin de fer, 

à Anivorano. 
LossY, employé à Brickaville. 
Louisin F., forgeron au chemin de 

fer, à Anivorano. 
Louisin J.,* chaudronnier au chemin 

de fer, à Anivorano. 
Louisin H., tourneur au chemin de 

fer, à Anivorano. 
LuGiANi, comptable au chemin de fer, 

à Ambatovola. 
Mandret, comptable au chemin de 

fer, à Anivorano. 
Marmier, surveillant au chemin de 

fer, à Ambatovola. 
Maurel, pointeur au chemin de fer, 

à Fanovana. 
Maurice, F., bourrelier au chemin de 

fer, à Anivorano. 
Mayol, comotable au chemin de fer, 

à Andekaleka. 
MévEL, chaudronnier au chemin de 

fer, à Anivorano. 
M'néhonide, boulanger à Sahamoro- 

na. 
MiLON, hôtelier à Anivorano. 
Moratti, infîrmier à Fanovana. 
MoRiN, bijoutier à Anivorano. 
Muller, hôtelier à Fanovana. 
Naxède père, sans profession, Anivo- 
rano. 
Naxède nis, magasinier au chemin 

de fer, à Anivorano. 
Nestor, commerçant à Anivorano. 
M"» Nestor, sans profession, à Anivora- 
no. 
M . Orlxnoy, menuisier au chemin de fer, 

à Anivorano. 
M-« Orlandy, sans profession, à Anivora- 
no. 
MM. Orsini, surveillant au chemin de fer, 

à Ambatovola. 
Padeau. dessinateur à Brickaville. 
Palu, chef d'atelier au chemin de 

fer, à Fanovana. 
Parthenay, cultivateur à Sahananto. 
Parthenay, colon à Vohipeno. 
Passot, comptable au chemin de fer, 

à Ambatovola. 
Paviet, chef de gare au chemin de 

fer, a Fanasana. 
Payrac, surveillant au chemin de fer, 

à Ambatovola. 
PÉNOL, employé à Anivorano. 



— 324 — 



XM . P^QUiGNOT, surveillant au chemin de 
fer, à Brickaviiie. 
Pebrot,G. , commerçant à Andobarano. 
Perrot, L., id. 

PiGNOLET, pointeur au chemin de fer, 

à Anivorano. 
Philotbe, boulanger à Anivorano. 
PuNs, surveillant au chemin de fer, à 

Ambatovola. 
PouRiLLE, surveillant au chemin de 

fer, à Ambatovola. 
Ratane, commerçant à Brickaviiie. 
Rana UD, surveillant au chemin de fer. 
Râteau, cultivateur à Sahananto. 
RoTT, chef mécanicien au chemin de 

fer, à Anivorano. 
Roux, chef magasinier au chemin de 
fer, à Ambatovola. 
M— Veuve Roux, sans profession, à Ani- 
vorano. 
MM. Roux, A., écrivain au chemin de fer, 
à Anivorano. 
Roux, M., peintre au chemin de fer, 

à Anivorano. 
RoMEL, écrivain au chemin de fer, 
à Anivorano. 
M"« RoMEL, sans profession, à Anivorano. 
M. RoPAUL, monteur au chemin de fer, 

à Anivorano. 
M*** RoPAUL, sans profession, à Anivorano. 
M""* Saucé, débitante à Anivorano. 
MM. Savoyat, ajusteur au chemin de fer, 
à Anivorano. 
SouBiROUs, hôtelier à Fanovana. 
M"« SouBiROus, sans profession, à Fano- 
vana. 
MM. Spindler. surveillant au chemin de 
fer, à Ambatovola. 
Valette, agent des M. (. M., à Bric- 
kaviiie. 
VixELDA, prospecteur à Behofika. 
Vincent, colon, près de Fanasana. 
Vivarès, prospecteur à Ambalahady. 
Zmi. charpentier au chemin de fer, 
à Anivorano. 

Anglais 
MM. Arragon, charpentier au chemin de 

fer, à Anivorano. 
Bauristhêne, E., colon, représentant, 

à Anivorano. 
Bauristhène, a., colon, à Vinani- 

Sahambitsy. 
Bermeilly, écrivain au chemin de fer, 

à Fanovana. 
Bru.nox, gérant à l'économat du che- 
min de fer, à Fanovana. 
FiTz Patrick, prospecteur à Fanja- 

hira. 
Hope R., prospecteur à Ifilo. 
Lamarque, employé, représentant à 

Andobarano. 
Lio.>NET, représentant àSahamorona. 
M— Li0N.\BT, sans profession, à Sahamo- 

rona. 
M. Mariette, chef de gare au chemin 

de fer, à Vohipeno. 



M"»* Paya, sans profession, à Anivorano. 
MM. PiGNEGUY, G., prospecteur à Fanja- 
hira. 
PiGiNEGUY, L., prospecteur à Amba- 
lahady. 
PoupiNEL DE Valence, comptable au 

chemin de fer, à Anivorano. 
Presto, prospecteur à Behofika. 
M"* Presto, sans profession, à Vohipe- 
no. 
MM. RoBLES, prospecteur à Fetraomby. 
Saint-Lambert, comptable au chemin 
de fer, à Anivorano. 
M-» V»» Seymour. hôtelière à Brickaviiie. 
MM. TuDOR, E., aide-magasinier au che- 
min de fer, à Anivorano. 
Watson, prospecteur à Behofika. 

Italiens 

MM . Angelo, surveillant au chemin de fer, 

à Ambatovola. 
Benedetto, surveillant au chemin de 

fer, à Ambatovola. 
Boglio, maçon au chemin de fer, à 

Ambatovola. 
Fabiano, surveillant au chemin de 

fer, à Ambatovola. 
Ferlatti, surveillant au chemin de 

fer, à Ambatovola. 
Gaetano, mineur au chemin de fer, 

à Ambatovola. 
LiNGi, surveillant au chemin de fer, 

à Ambatovola. 
LoMBARDO, chef maçon au chemin de 

fer, à Andekaleka. 
Mandis, surveillant au chemin de fer, 

à Ambatovola. 
Pasta, colon et éleveur, à Sandra- 

nola. 
Peano, surveillant à Ambatovola. 
Stkfano, mineur au chemin de fer, 

à Ambatovola. 

Grecs 

MM. BanouiUs, surveillant au chemin de 

fer, à Ambotovola. 
Carocop, e., maçon au chemin de 

fer, à Ambatovola. 
CoNSTANTicH, M., maçou au chemin 

de fer, à Ambatovola. 
Elias, P., boulanger à Fanovana. 
GioRGiDis, boulanger à Fanovana. 
Istral's, Economilis, forgeron à 

Fanovana* 
Lorenzi, chef poseur au chemin de 

fer, à Fanovana. 
Marty. charpentier au chemin de 

fer, a Anivorano. 
Mo^EANos, G., macou au chemin de 

fer, à Ambatovola. 
PAPAVAsiLis, G., surveillîint au che- 
min de fer, à Ambatovola. 
Seeelis, N., maçon au chemin de 

fer, à Ambatovola. 
Tsiros, débitant, maison louvari, 

à Fanovana. 
ZizivoKOs, boulanger à Fanovana. 

21 



AuÈrichien 

M. jA!fiTSCHn, ebefde chantiers an che- 
min de fer, à Brickaville. 

Suisse 

M. Leschot, surveillant au chemin de 
fer, à Andekalclia. 

Portugais 
M. FiBN.%?ioi<>, N., tailleur à Anivorano. 

Persan 
M, DjtVA!<vJY, commerçant à Anivorano. 

Arménien 

M. MowsEs, sur>'eillant au chemin de 
fer, à Anivorano. 

Indiens 

[. A MODE isiiAEL, Commerçant à Am- 
bodivoangibe. 

AaMON, commerçant à Anivorano. 

BiRAMJi Talati, commerçant à Ani- 
vorano. 

Cassim Affidji, commerçant à Ani- 
vorano. 

DosiTB J., commerçant à Anivorano. 

Hassem-Kan-Gaussan, commerçant 
à Bnckavilie. 

Ibrahim iJoxEn, commerçant à Ani- 
vorano. 

Ismael I^sop, commerçant à Fano- 
vana. 

issop Mansour, commerçant à Ani- 
vorano. 

Hansour, commerçant ï Anivorano. 

Rangaya GovixDAssAiiy, commer- 
çant à Anivorano. 

SuLEYMAN Mamodb, Commerçant à 
Maroserana. 

Tamby, commerçant à Anivorano. 

Vardo Assrto, commerçant à Anivo- 
rano. 

Zanimamode, commerçant à Ambala- 
hady. 

CMnùis 

MI . Ah-Wbng, commerçant à Ampitabe. 
Au-OuEN, employé à Anivorano. 
Ah-Hing, commerçant à Anivorano. 
Ah-Kong, commerçant à Anivorano. 
Ah-Ton, commerçant à Ani vorano. 
Ah-Tc.n, employé à Andekaleka. 
Chan-Lai, commerçant à Anivorano. 



. CflAii-Soii, employé à Ambalahoraka. 

Chaxg-Ky, employé à Anivorano. 

CBAKG-Taio, employé i Anivorano. 

Cha.ng-Koan, employé à Anivorano. 

Cb ANC Mo Y, employé k Loharien- 
dava. 

Cra!i(g-So!i, employé à Ampitabe. 

Lao-Tao, employé 'i AndobaniBO. 

La-Vok, emplovë à Anivorano. 

La Thion, employé à Anivorano. 

La Sam, employé à Anivorano. 

Tang-To, commerçant à Anivorano. 

Tang-Sa, commerçant à Anivorano. 

Ta.\g-Sam, commerçant à Anivorano. 

Tang-Lam, commerçant à Farariana. 

Ta.ng-Slng, employée Farariana. 

T.<u«H-PoY, employé à Anivorano. 

Tang-Yon, employé à Anivorano. 

Tang-Sao, employé à Anivonmo. 

Sam-Ko, commerçante Lohariendava. 

SaM'Kai, commerçant k Fanovank. 

Sam-Yok, commerçante Ambatovola. 

Sax-Tae, commerçant à Loharien- 
dava. 

Sam-Fok, commerçant i Fanovana. 

Sam-Chion, commerçant à Fanovana. 

Sam-Sam, commerçant à Anivorano. 

Sam-San, employé à Brickaville. 

Sam-Hu, employé à Andekaleka. 

Sam-Tio.n, employé à Lohariendava. 

Sam-Toy, employé à Andobarano. 

Sam-Kan, employé à Andobarano. 

Sam-Seck, employé à Brickaville. 

Sam-Tu, employé' à Ambatovola. 

Sam-Hout, employé à Anivorano. 

Sam Ti, employé a Anivorano. 

Sam-Lat, employé à Anivorano. 

Sam-Tal, commerçant à Brickaville. 

Ya-Hinb, commerçant à Anivorano. 

Sénégalais 

. Amadou-Ram ARA, commerçant à Bric- 
kaville. 

Baba-Kamara, commerçant à Fano- 
vana. 

Baba-Kardi, commerçant à Antsira- 
nambe. 

Drachet-Au, commerçant à Bricka- 
ville. 

MoussA-Cissé, commerçant à Fana- 

sana. 

Saidon-N'garé, commerçant à San- 
drakazomena. 

Sambo-Boulo.n, conunerçant à Ani- 
vorano. 



Districi é9 Beférona 



RENSEIGHEHEIITS GÉOGRAPHIQUES 

Limites. — Les limites du district sont: au N., la ligne de partage des eaux 
entre îes bassins de l'faroka et de la Vohitra, jusqu'au village de Yakompotsy, une 
ligne conventionnelle parallèle à la route carrossable de Vakompotsy a Sandra- 
nady et le cours de la Sahatandra, de Sandranadv au col d'Amboasary. 

A ro., une ligne N.-S. traversant la grande forêt et réunissant le col d'Am- 
boasary aux sources de la Talaviana. 

Au S., le cours de la Talaviana. 

A TE., et du S. au N., le cours du Rlampamafana (haut Sakanila)^ la chaîne 
du Vohidrazana et la ligne de hauteurs passant par le coi d'Antongombato et 
limitant à 1^. le bassin du Fanakona, affluent de la Mahela. 

Orographie. — Le système orographique est très développé ; c'est un enche- 
vêtrement parfois inextricable de mouvements de terram d'une certaine 
élévalioB, suivant toutes les directions. 

De la chaîne qui traverse la grande forêt dans la direction N.-S., et quia 
pour point culminant dans la région le Vohidrazana (1 .242 mètres), se détachent 
des rameaux de direction générale O.-E., limitant les bassins de llaroka, de la 
Mofia et de la Talaviana. Les sommets les plus élevés de ces chaînes secondaires 
dépassent 700 mètres. Ces chaînes se raminent elles-mêmes suivant une direc- 
lion N.-S. pour séparer les affluents de ces trois grands cours d'eau. 

Hydrographie. — Les principaux cours d'eau du district sont : 

i* L'Iaroka, qui sort de la grande forêt, traverse le district de l'E. à FO. 
et pénètre dans la province d'Andovoranto. Ce fleuve reçoit sur sa rive droite' 
rilazana, grossie de l'Aharana, la Mahela, grossie du Beanandrambo et du Fana- 
kona, et, sur sa rive gauche, Hfasina, grossie de l'Androrangavola et du Kobany ; 

2* Là Sakanila, formée par la réunion du Riampamafana, de la Mofla et de 
la Talaviana. 

Ces cours d'eau principaux reçoivent un très grand nombre d'affluents 
secondaires arrosant anondaroment la circonscription dans tous les sens. 

POPUUTION 

La population indigène du district, d'après le dernier recensement, com- 
prend 10,250 habitants se décomposant de la façon suivante : 

Hommes 3.150 

Femmes 4 .000 

Epfants 3.100 

ToTiL .' 10.250 

Au point de vue ethnographique, la population indigène comprend : 

Bp tsimi^apak» ) '''"^^ ^^^ Zafimosana 5 . 761 

ueisimisaraKa ^ ^nbu des Zafimahafefy 2.650 

Rova 1.830 

Population européenne. — La population européenne, en dehors des fonc- 
tionnaires, comprend 24 personnes se répartissant ainsi : Français 19 ; Italien, 1 ; 
Grec, 1 ; Anglais (Mauriciens), 23. 

. Outne lea Européens et les indigènes, le district compte 9 Chinois et 3 Séné- 
galais. 



- 8Î4 — 

8UBDIVI8I01I8 ÂDHimSTRATIVES 

Le district ne compte qu'un gouvernement indigène, dont le chef-lieu est 
Beforona. 

La circonsciiption est divisée en 7 saina ou cantons qui portent le nom de 
leur chef-lieu et qui sont indiqués dans le tableau suivant ; 



8AINA 



E K VniAfiES 
comprit 

DAMS LB SAIICA. 



Bef«ron« 

Ampasimbe.... 
Anton^ombato. 

Ifasina 

Arapasipolsy. . . 

Ambalabe 

Ampasimazava 



3» 
18 
10 
96 
9 
7 
87 



RENSEIOllEmiTS ÉC01I0MIQUE8 

Âgricoltare. — EnlreprUes européennes. — Deux entreprises agricoles 
existent dans le district. 

1° La Société du Betanimena, située à Antsirambelona, dans la vallée de 
rifasina. Elle se livi*e à la culture du vanillier, des caféiers, des cacaoyers 
et des caoutchouquiers. 

2^ La Société Anasaha, qui a une exploitation agricole à Belanitra. Ses plan- 
tations comprennent des vanilliers, des» caféiers et des cacaoyers. 

Les cultures riches semblent très bien réussir dans la partie S.-E. du 
district (vallées de Tlfasina et du Riampamafana). 

Cultures indiçènes, — La principale culture des indigènes est le riz. 
Les rizières irriguées tendent à se répandre de plus en plus ; cependant, il existe 
encore de très nombreuses rizières de montagne (tavy) ; 4. 200 hectares sont plan- 
tés en rizières dans toute revendue delà circonscription. A côté de cette céréale, 
les indigènes cultivent encqre 250 hectares en manioc, 50 hectares en patates, 
600 hectares en maïs, 200 hectares en haricots, 30 hectares en saonjo, 50 
hectares en canne à sucre et 1 hectare 50 en caféiers. 

La culture du riz est susceptible de prendre une grande extension dans le 
district, où les conditions climatériques et la richesse du sol permettent d'ob- 
tenir facilement deux récoltes par an. 

Blevage. — Les pâturages sont abondants, notamment dans les vallées 
de rifasina et de ses affluepts. L'élevage est en progrès. Le deraier recense- 
ment a donné les chiffres suivants : 

Boeufs ou Taches 9.650 

Veaux ou génisses : 1.180 

Total 4.490 

Les porcs, moutons, chèvres n'existent qu'en nombre insignifiant dans la 
région. 

Les bovidés ne sont pas encore assez nombreux pour qu'il puisse en être 
exporté. Les Betsimisaraka sont eux-mômes de grands consommateurs de 
viande de bœuf. Ils tuent de ces animaux à toute occasion : naissances, ma- 
riages, décès, en général à tout événement important, heureux ou malheureux, 
de leur existence. 

Industrie. -^ Entreprises européennes. — La Société Anasaha a une 
exploitation aurifère très importante comprenant tout le bassin de la Mahela. 



— 328 — 

De nombreux piquets sont i)Osés dans le district, en dehors de cette zone, 
mais ne sont pas encore exploites. 

La grande forêt, qui limite le district à TO., est riche en essences donnant 
des bois de construction et d'ébénisterie de bonne qualité. 

Une concession forestière d'environ 2.600 hectares, limitée par la route de 
FEst et par le chemin de fer, a été accordée à la Compagnie coloniale de Mada- 
gascar. 

Des essais de culture de vers à soie faits a Beforona ont démontré que Tin- 
dnstrie séricicole réussirait parfaitement dans la région. De nombreuses bou- 
tures de mûrier ont été distrinuées aux indigènes, mais l'éducation des Betsimi- 
saraka est entièrement k faire au point de vue de Télevage du ver à soie, et il 
est certain que, d'ici quelques années, ils se borneront à vendre tels quels les 
cocons sans les dévider. 

En dehors de la chute d'eau de Belanitra, concédée à la Société Anasaha, la 
Talaviana présente à sa source, en lisière de la forêt, une ma^ifique chute 
pouvant donner une force de plusieurs milliers de chevaux. Malneureusement, 
elle est éloignée de toute voie de communication. 

Le district est traversé de TE. k TO. par la route carrossable de Mahatsara k 
Tananarive. A Ambavaniasy, une route carrossable relie la route précédente au 
chemin de fer en construction [d'Ambavaniasy kla station de Fanovana}. 

Le^ convoyeurs peuvent faire réparer leurs véhicules aux ateliers du dis- 
trict, k Beforona. Il leur suffit d'adresser une demande au commandant de la 
circonscription. 

Industries indigènes, — L'industrie indigène est k peu près nulle. Un très 
petit nombre de femmes tissent encore des rabanes. La pfiterie est inconnue, 
bu reste, la plupart des indig.ènes, assez intelligents et assez industrieux pour 
se livrer k une occupation régulière, préfèrent le lavage des terres aurifères au 
moyen de la battée, qui ne reclame en réalité que peu d'efforts et leur procure 
de beaux bénéfices. 

Aux ateliers du district est adjointe une sorte d'école d'apprentissage où 50 
jeunes Betsimisaraka apprennent les métiers de charpentier, menuisier, forge- 
ron, ferblantier. Dans quelque temps, il sera facile aux colons de recruter dans 
la région des ouvriers de ces diverses spécialités, suffisamment habiles pour 
exécuter les travaux usuels. 

CoBuneroe. — La situation commerciale du district est très satisfaisante. 
Le nombre considérable de convois utilisant la route de l'Est, les salaires que 
rapportent les bourjanes employés au chemin de fer, dont les travaux sont en 
cours d'exécution sur le territoire et aux abords immédiats du district, consti- 
tuent un élément sérieux d'activité pour le commerce. 

Dans les principaux villages de la ligne d'étapes (Anevoka, Ambavaniasy, 
Beforona, Marozeva, Beanandrambo, Ampasimbe) se tiennent des marchés jour- 
naliers où le voyageur peut se procurer de la viande fraîche. 

La mercuriale ci-dessous inoique le prix courant des principales denrées : 



DÉSIGNATION DES DENRÉES 


UNITÉ 


PRIX 

sur 

LB UABCBA 


BcBof gras 


rua 

id. 

Id. 

le kilo 

id. 

rua 

id. 

le kilo 

id. 

la douiaine 


300rr.00 

7 50 

4& 00 

90 

1 00 
1 00 
1 00 
15 
15 
âO 


MoBton 


Pore cns • 


Vianoe de bœuf 


— d6 porc. 


Poolct....!r 


Canard 


Manioc 

Ptutes 


^^■aeir*.... x .^.^ ^ 





Les maisons de commerce eiisUiDt dans le district sont indiqttées dans le 

tableau suivant : * 



NOM 
des 

COMMKRÇANTS 



iMM.LiénaM... 
Sam-Ko... 
8am-Ki... 
Saïu-Kane 
«am-Po . . . 
Sam-Sea .. 
Sam-So... 



LIEU 

où est Bitaé 

l'^ablissrment 



itm 



Ambayaniasy. 

Beforooa. 

Beforooa. 

Beanandrambo. 

Ampasimbe. 

Ambavanîasy. 

E^anandrambo. 



NATURE DU COMMERCE 






Débitant de boissons. 

Produits alim., tissas, objets diTers. 

kl. 

id. 

id. 

id. 

id. 



assCE 



msà 



Les marchandises les plus demandées par les indigènes sont les tissus 
[cotonnades et indiennes], ainsi que les vins et boissons alcooliques. 

n y a lieu de signaler aine tendance très marquée des indigènes à consom- 
mer du vin de préférence à Teau-de-vie anisée. 

Le commerce d'exportation (en n'y comprenant pas Tor) commence à pren- 
dre de l'importance. L'ouverture à la circulation du tronçon du chemin de fer 
Brickaville-Fanovana a créé un débouché pour les produits de la forêt (caout- 
chouc, cire, gommes et résines diverses) qui étaient inexploités jusqu'à pré- 
sent, et que les indigènes se mettent h récolter pour livrer à des commerçants 
d'Ambavaniasy. 

RENSEIGHEHENTS GÉNÉRAUX 

Pour se rendre à Beforona, le voyageur débarquant à Tamatave est trans- 

Çorté jusqu'à Brickaville par la C** des Messageries françaises (chemin de fer de 
amatave à Ivondro et canal des Pangalanes). 

De Brickaville, le chemin de fer le conduit jusqu'à la station de Fanovana, 
reliée à la route de l'Est (Arabavaniasy) par une route carrossable de 5 kilo- 
mètres de longueur. 

La route de l'Est traverse le district du col d'Amboasary (près d'Anevoka) 
à Antongombato. 

Un voyageur débarquant à Vatomandry ne peut se rendre à Beforona qu'en 
filanjana (8 porteurs pour sa personne et 1 par 25 kilos de ba^gages. Prix 
moyen : 1 fr. 50 par homme et par jour. Durée au trajet : 2 jours). 

D'Andovoranto, on peut venir en pirogne jusqu'à Mahatsara et empronter 
la route de l'Est jusqu'à Beforona !81 kilomètres). • 

Le chef-lieu du district est à Beforona, où se trouvent les représentants de 
l'administration. H y existe également un bureau des postes et télé^apfa«s. 

La vie dans le district e^t relativement facile. On peut s'y procurer daas de 
bonnes conditions la volaille, les œufs, le lait et quelques légumes et, dans les 
principaux centres, de la viande de porc ou de bœuf. 

Le colon venant s'établir dans le district doit apporter avec lui tout ce qui 
lui est nécessaire, comme mobilier et ustensiles de cuisine. 

Faute de trouver à son arrivée une habitation convenable, il sera tenu de 
B'en faire construire une. Cette construction devra réunir les conditions sui- 
vantes : être surélevée de un à deux mètres au-dessus du sol, à cause de l'ha- 
midité et des miasmes qui se dégagent de la terre ; être placée, autant qnc 
possible, sur un terrain en pente, sec et perméable. 

En ce qui concerne le régime alimentaire, les repas devront être légers et 
pris à des heures fixes. Quant aux alcools divers ou prétendus apéritifs, ils de- 
vront être rigoureusement écartés ; il en est de même de la bière d'imporUtioo, 
très chargée en alcool. 



— 8*7 — 

En revanche, le thé elle café forment «ne excellente boisson, inoffensive 
et rafraichissante. 

Le colon devra avoir avec lui des vêtements de drap et toile ; il est de pre- 
mière importance qu'il évite les fatigues et les excès de quelque nature qu'ils 
soient. 

Le service médical est assuré par le médecin-major chef de Tambulance du 
chemin dé fer, près d'Anevoka. 

ADMINISTRATION 

MM. Laporie, ^, Q, capitaine d'infanterie coloniale, commandant le district. 
Stryenski, administrateur sta^aire adjoint au commandant du district. 
Ponmié, commis de 2« classe da corps des conlptables, gérant de la caisse de 

fonds d'avances. 
Chappy, adjudant d'infanterie coloniale, secrétaire. 
Rambean, caporal d'infanterie coloniale, secrétaire. 

Postes et télégraphes 
M. Perrier, surveillant stagiaire local. 

Travaux publics 
M. Chanmeny, adjudant d'infanterie coloniale, ff'X's d'agent voyer. 

• Garde régiofiale 

M. Bloy, garde ré^onal de 2* classe, commandant la brigade, ffon« de commis- 
saire de police. 



LISTE DES HABITANTS EUROPÉENS ET ASSIMILÉS 



Français 

MM. Amiet, directeur de la Société du Be- 
tanimena, à Antsinanambelona. 

BéNARO, commerçant à Beforona. 

Bernard, cmoloyé de la Société 
Anasaha, à Belanitra. 

BERNiARDt prospecteur, Ambavaniasy. 

BoiLEAU, employé de M. ChuUiat, à 
Ambavaniasy. 

BoNNOT, employé de la Société Ana- 
saha, à Belanitra. 

Cbuluat, entrepreneur, Ambavania- 
sy. 

Besugnierrs, employé de la Société 
Anasaha, à Belanitra. 

Dumas, employé de la Société Anasa- 
ha, a Belanitra. 

DupoRTAiL, employé de la Société 
Anasaha, à Belanitra. 

FoRNiER, employé de la Société Ana- 
saha, à Belanitra. 

GiRARDiÈRB, employé de la Société 
Anasaha, à Belanitra. 

Hamonikrr, employé de la Société 
Anasaha, à Belanitra. 

JACQOKMONT9 emplové de la Société 
Anasaha, à Befanftra. 



MM. JossERANO, employé de la Société 
Anasaha, à Belanitra. 
Panier, directeur de la Société Ana- 
saha, à Belanitra. 
Rabaste, transitaire, Ambavaniasy. 
RoLL, employé de M. Chulliat, Anc- 

voka. 
Toussaint, employé de la Société 
Anasaha, à Belanitra. 

Italiens 

M. NiGRO, employé de M. Chulliat, Am- 
bavaniasy. 

Grecque 

M"* RosA CuRTOs Barrabuti, commer- 
çante (4* Camp) près d'Anevoka. 

Anglais {Mauriciens) 

MM. Berger, employé de la €•* Marseil- 
laise, Ambavaniasy. 
DoRVAL, employé de M. Liénard, 

Ambavaniasy. 
LiéNARD, commerçant, Ambavaniasy. 

Sénégalais 

Ahmaoou-S'mi, employé de la Société 
Anasaha, à Belanitra. 



— 348 — 



MM. Ahmadi-Sise, employé de la Société i MM. Lai-Seck, employé de Sara-Ko,Beforo- 



Anasaha, feelanilrà. 
Omali-Somari, employé de la Société 
Anasalia, Belanitra.' 

Chinois 

» 

MM. Ah-Kaint,, employé do Sam-Son, Am- 
havaniasy. 
Lai-Him, eiiiployé de Sam-Ko, Beforo- 
na. 



na. 
Sam-Kaxe, commerçant, Beanandram- 

1)0. 

Sah-Ki, commerçant, Beforona. 
Sam-Po. représentant de Sam-So, 

Ampasimbe. 
Sam-Skn. commerçant. Ambavaniasy. 
Sam-So. commerçant, Beanandrambb. 
Sam-Tai, employé de Sam-Son, Am- 

bavaniasv. 



l*S^ni* 



Echtftl» du ~ilrv«« 



— 329 - 



Province de Tamatave-Vilie 



La province de Tamatave-Ville a été constituée par arrêté dn 3i décembre 
i904. Ce texte, quia remanié les provinces Betsimisaraka, a séparé le territoire 
de l'ancienne province de Tamalave de celui de la commune proprement dite, 
qui est placée sous Tautorité d'un administrateur-maire. 

Indépendamment de ses attributions purement municipales, Tadministra- 
leur-maire est chargé de la direction des affaires relevant des services ci-après 
désignés : 

Service de la sûreté et des prisons. 

Musée commercial. 

Service des transports civils. 

Service des travaux publics (bâtiments civils, ports, rades et phares). 

Service de l'Imprimerie officielle. 

Service topographique. 

Le territoire de la province de Tamatave-Ville comprend, outre Taggîomé- 
ralion urbaine, le village indigène de Tanambao, qui constitue la banlieue de la 
ville; sa superficie est de 375 licctares. Ses limites sont déterminées, au Nord- 
Ouest, à rOuest et au Sud-Ouest, par une ligne suivant le ruisseau bordant à 
rOucst le terrain Bazeilles, la dépression marécageuse qui s'étend de ce ruis- 
seau h la rivière du Manangarèze et les francs bords de la rive droite du Ma- 
nangarèze ; au Sud et à l'Est, la limite est formée par le domaine public mari- 
lime. 

Ville de Tamalave 

Tamatave, en malgache Toamasina: l'étvmologie de ce nom serait, disent 
les uns, une corruption du nom de Sainttliomas, sous le vocable de qui ce 
point de la côte aurait été placé par des navigateurs portugais oui y atterrirent, 
on bien, prétendent les autres (en faisant intervenir la légenae), proviendrait 
des deux mots malgaches toa masina^ c'est-à-dire (Veau esl salée)^ exclamation 
qu'aurait poussée le roi Radama, descendant de Tananarivc à la côte et ayant 
pour la première fois goûté Teau de la mer. 

Quoi qu'il en soit, l'origine de Tamatave est très lointaine et c'est depuis 
longtemps le port le plus fréquenté de la côte Est. 

Depuis quelques années, Tamatave s'est complètement transformée. A l'ag- 
glomération informe, mal percée, insalubre, constituant la vieille bourgade, 
sorte de campement avec ses maisons en bois ou en feuillage jetées au hasard snr 
un sable mouvant, a succédé une véritable ville, bien bâtie, propre, élégante, 
très animée, suggérant l'impression du travail, du progrès et de la confiance 
en l'avenir. 

La ville, bâtie sur une profonde couche de sable, couvre un rectangle d'en- 
viron deux kilomètres de long sur un demi-kilomètre de large, les grands côtés 
orientés E.-O, Les rues principales sont parallèles à ces côtés et sont reliées 
entre elles par des rues transversales. Les arbres et arbustes plantés autour 
des maisons procurent une réelle fraîcheur, reposent agréablement la vue et 
contribuent à donner à l'ensemble un certain cachet colonial. 

L'impulsion très active donnée aux divers travaux delà ville et de la région, 
Tutilisation judicieuse des ressources qui y ont été affectées, et, enfin, l'empres- 
sement des assemblées locales et des particuliers à faciliter l'exécution des projets 
sont les principales causes du développement considérable de Tamatave dans 
ces derniers temps, 

Depuis une année, notamment, d'importants travaux ont été effectués. Un 
réseau d'égouts a été construit pour l'écoulement des eaux pluviales qui s'ac- 
cumulaient dans la rue du Commerce et dans les voies aojacentes, Sylvain- 



— S3Ô- 

Roux, Dupetit-Thouars, Romain-Desfossés. Ces mêmes rues ont été macada- 
misées et pourvues de trottoirs. 

Des améliorations ont encore été apportées dans Tancien Tamatave, dont 
le réseau de rues est actuellement presque entièrement ouvert, nivelé et maca- 
damisé. 

Le quartier indien, qui était un danger permanent pour la santé publique, 
a été percé de voies spacieuses permettant son aération et diminuant singu- 
lièrement, en cas d'épidémie, les risques de contamination. 

La construction et Templerrement du boulevard Militaire et du boulevard 
du Cimetière ajoutent, par deux belles artères, à l'agrément et aux facilités de 
communication de cette partie de la ville. 

Dans les nouveaux quartiers, plusieurs rues et boulevards ont été percés 
et empierrés. 

L'assèchement des marais de Tanambao, conçu en 1902, a été exécuté en 
un très court délai. Une grande partie de la plaine marécageuse qui contribuait 
au renom d'insalubrité de Tamatave est mamtenant assainie et ce travail a été 
mis à profit pour perfectionner la voirie du village indigène de Tanambao, au 
grand avantage de la population malgache. Le village de Tanambao a été recons- 
truit sur remplacement qui a été comblé et nivelé en 1903. De nombreuses rues, 
larges et bien disposées, assurent une ventilation rationnelle de ce village; quatre 
ponceaux et huit passerelles en maçonnerie et fer à double-T ont été jetés sur 
les collecteurs de Tanambao et permettent une communication facile entre les 
divers quartiers de ce village. Les collecteurs, bien entretenus, assurent Técoule- 
ment des eaux vers le Manangarèze et vers la pointe Tanio et la mer. 

Grâce à cet ensemble de travaux, Tamatave, perdant sa réputation d'insa- 
lubrité, est aujourd'hui une ville coquette et confortable. Elle possède un jardin 
public, très bien entretenu, situé sur la place de l'Ancien Marché. Ce square a 
vu en 1904 ses avenues élargies et ses plates-bandes légèrement modinées. La 
place Bienaimé a été, d'autre part, remblayée et aménagée en jardin public. Il 
convient d'ajouter que, dans l'ancienne comme dans la nouvelle ville et dans le 
village de Tanambao, les plantations d'arbres (et notamment d'eucalyptus) ont 
été continuées en 1904. Plus de 8.000 encalyptus on arbres divers et environ 2.500 
cocotiers ont été transplantés. 

Parmi les travaux précédemment effectués dans cette ville, il y a lieu éga- 
lement de mentionner le wharf inétallique, de 300 mètres de long. Le mon- 
tage en a été entrepris par la Société de construction de Levallois-Perret pour 
le compte du Svndicat du wharf. Cet important travail facilite, dans une large 
mesure, les opérations d'embarquement et de débarquement, tant des marchan- 
dises que des voyageurs. I^e wharf est relié à la voie ferrée d'Ivondro et, par 
conséquent, au canal des Pangalana, par deux voies de 1 mètre qui permettent 
d'expédier, sans transbordement, vers leurs destinations respectives, les mar- 
chandises débarquées des paquebots ou des voiliers. De vastes magasins des- 
tinés à recevoir les marchandises sont construits à proximité de Tapp^ntement, 
ainsi qu'un parc à charbon. 

A la p<nnte Hastie se trouvent les magasins de transit destinés à l'entrepôt, 
pendant les épidémies, des marchandises à destination de rintérieur ou des 
autres points de la côte. C'est également dans ce ouartier de la ville que la C'* 
Coloniale de Madagascar a fait conslrire, dans les conditions prévues par le 
décret du 1®' juillet 1900, des magasins généi*aux, constitués par de vastes bâti- 
ments sur soubassements en maçonnerie avec ossature métallique, remplissage 
en briques cl couverts avec des tuiles. 




SU[ 

Sortation). 
es bureaux pour la douane et' des logements de ffarde-ma^asins. 

Ces installations sont reliées à la voie d'Ivondro à Tanio par une voie d'un 
mètre desserrant tous les magasins. 

I^a Société des Magasins généraux et entrepôts de Madagascar est actuelle- 



— 331 — 



ment propriéuire de cette concession. Elle exploite également les magasins à 
pétrole. 

Le bfttiment primitivement destiné à la poste, en bordure du boulevard 
Militaire, a été afiecté au trésor. 

A la pointe Tanio s'élèvent les casernes et les nouveaux bfttiments des ser- 
vices administratifs, deux vastes constructions k étages, avec charpentes métal- 
liques, toitures en briques et pour lesquelles toutes les prescriptions hygié- 
niques ont été observées ; on y a également installé le dépôt des isolés et le 
camp des tirailleurs malgaches. Sur le boulevard Gallieni se trouvent les bu- 
reaux du commandant d armes. 

Au large, à deux heures de Tamatave et en face Tembouchure de Tlvolcnna, 
se trouve Ttle aux Prunes, où a été édifié un lazaret. 

De nombreux travaux effectués pendant Tannée 1904 achèvent de donner h 
la ville la salubrité, en même temps qu'ils contribuent à Tembellir. C'est ainsi 

âue le marché couvert à été repeint entièrement ; le hangar à charbon agrandi 
'une longueur de 16 mètres sur 3 mètres de largeur. L*abatioir mu- 
nicipal a été amélioré dans la partie servant à l'abatage des porcs ; une 2* chau- . 




POPULATION 

Les indigènes de Tamatave appartiennent, en majorité, à la grande tribu 
des Betsimisaraka» fixée dans le pays depuis des temps très reculés. 

D'après les indications fournies par le dernier recensement» on évalue à 
8.646 le nombre de ces indigènes, dont: 5.429 hommes, 2.147 femmes et 1.070 
enfants. 

Après rélémeat betsimîsaraka, c'est l'élément antaifasy qui constitue le 
fond travailleur de la population. Quant à l'élément bourjane, aussi très impor- 
tant en raison des transports qui s'effectuent entre les hanis plateaux et la côte, 
il est essentiellement industriel et commerçant. On trouve aussi quelques Ho- 
vas, S^*-Mariens et Mozambiques. 

D'autre part, le dernier recensement fait à Tamatave accuse un total de 
3.163 Européens ou assimilés, parmi lesquels 1.353 hommes, 973 femmes, 837 
enfants, se répartissant, sous le rapport de la nationalité, ainsi qu'il suit : 



Français 
métropolf 
taim 

Français 

aés 

aux colonies 

Anglais 

Utes 

AnKlais 

nés 

aux colonies 

Allemands 



-I 

! 
i 



Hommes 946 

Femmes 199 

Enraiils 103 

Hommes t99 

Femmes SOO 

Eafants 465 

Hommes 7 

Femmes 
Baffant.. 

Hommes 913 

Femmes 195 

Enfante 169 

Hommes 5 ) 

iwmme^ 
Bnfant 



\ 



plus 193 

mililaires 

478 

pivs 96 
militaires 

1.684 

10 



577 



Femmes.. ..... 9 / 

1 ) 



Aatricbiens Hommes 9 



Amërieains 



( Homme 1 { 

) Femme 1 ) 



8 



9 



Belge 

Espagnol 

Orec 

Italiens 



Norrégiens 



Suisses 



Syriens 

Turc 

Chinois 
et loéiens.. 



1 



il 



Homme 1 

Homme 1 

Homme I 

Hommes Il 

Femmes. 

Enfante 

Homme» 6 

Femmes 9 

Enfante 7 

Hommes 6 

Femme 1 

Enfante 5 

Hommes 6 

Femmes 3 

Enfante 9 

Homme 1 

Hommes 917 

Femmes 46 

Enfante 73 



17 



15 



19 



18 



336 



Le chiffre total de la population de Tamatave- Ville atteint donc, si aux 
Européens et assimilés on ajoute les indigènes, H .809 habitants. 

REHSBKHBnilTS ÉCOHOVIQUES 



sor 



jÉfiMItafe it iki^Êigt. «^ Personne ne se livre à Tagriculture ni à Télevage 
le territoire de tamatave : les denrées et le bétail nécessaires k Talimen- 



— 332 — 

talion viennent en totalité de Textérieur. On pourrait seulement mentionner 

ânelques entreprises de cultures maraîchères faites principalement par des 
ovas et des Indiens. Encore sont-elles en petit nombre et insuffisantes pour 
alimenter à elles seules le marché de la riile. 

Industrie. — Entreprises européennes, >- Tamatave possède aujourd'hui la 
plupart des petites industries courantes existant en France dans les villes de 
même importance. Par contre, la véritable industrie de production, pourvue d*un 
outillage miportant et perfectionné, n'est encore qu'à ses dél^uts ; elle n^est ^lère 
représentée actuellement que par deux établissements : deux scieries mécaniques 
dont la coexistence est, d ailleurs, à elle seule, un indice de Tactivité apportée 
dans tous les travaux de construction, soit des services publics, soit des parti- 
culiers. 

L'une de ces scieries est celle de M. Christian Bang, consul de Suède et 
Norvège, l'autre appartient à M. Mori ; elles sont pourvues Tune et Vautre d*un 
maténel très perfectionné et fonctionnent dans les meilleures conditions. 

Une manufacture'de tabacs, installée depuis plus d'un an par M. Bensch, débite 
environ 10.000 kilogrammes de tabac par an. 

M. Ghabas a ouvert, au cours de l'année dernière, un atelier de carrosserie 
pour la construction et la réparation de voitures et de pousse-pousse. 

Tamatave possède aussi quatre glacières : celle de la maison Collin et C'*, 
anciennement a M. Grimaud, qui peut fabriquer 800 kilos de glace par jour ; 
celle de M. André Imbert, qui donne 50 kilos à l'heure ; celles enfin de M. Fara- 
rally, situées place Duchesne et boulevard Militaire, qui peuvent fabriquer, 
l'une 350 kilos, lautre 1.000 kilos de glace par jour. 

L'industrie des transports est représentée par la O^ des Messageries Françaises 
de Madagascar, dont il sera fait mention ci après et par M. Bareau, entrepreneur 
de transports à Tamatave, qui fait aussi occasionnellement les transports entre 
cette ville et Ampanalana (à 6 kilomètres). D'autre part, quelques commerçants 
possesseurs de charrettes assurent eux-mêmes le transport de leurs marcnan- 
dises de Tappontement à leur magasin de dépôt ou k leur maison de vente. 

Commerce. — Tamatave est le centre commercial le plus important de la 
cète Est de Madagascar ; c'est, en outre, le débouché naturel, vers les marchés 
d'Europe, des produits d*une notable paKie des régions intermédiaires et du 
plateau central. 

L'importance de son trafic est très grande et représente le tiers environ du 
mouvement commercial total de l'ile. Pour l'exportation seule, qui est en pro- 
gression, cette proportion est aujourd'hui de plus de 50 O/o* Gomme on peut le 
prévoir, l'importation dépasse considérablement la consommation locale. De 
môme, il s'en faut de beaucoup que la totalité de l'exportation provienne de la 
région même de Tamatave. 

Les quelques chiffres généraux suivants, s'appliquant aux cinq dernières 
années, permettent de se rendre compte du mouvement commercial de ce port: 

Importations 

Année 1900 19.999.374 fr. 9I.319.6']9 kUos 

— 1901 16.901.360 33.540.534 — 

— 1909 17.994.078 30.451.513 — 

— 1903 14.199.585 17.811.377 — 

— 1904 10.463.881 18.899.838 — 

Exportations 

AnDéel900 4.943.913 rir. 1.860.066 kilo* 

— 1901 4 560.095 9.167.779 — 

— 1909 5.488.394 9.113.919 — 

— 1903 8.006.499 3.590.333 — 

— 1904 10.190.699 3.549.196 i- 

Les principaux produits d'importation sont, sous le rapport de la valeur: 
les tissus, les boissons, les ouvrages en métaux et les matériaux de construction. 



- 333 — 

Quant aux produits d*exportatioD, ce sont, également suivant Timportance 
de la valeur: la poudre d'or, les filaments, tiges et fruits à ouvrer (raphia, crin 
végétal), les proauits et dépouilles d'animaux, les huiles et sucs végétaux (caout- 
chouc), les animaux vivants (bœufs), les denrées coloniales, etc. 

Le mode de transaction le plus couramment adopté est la vente au comp- 
tant ou à terme. Quant au troc, il est très rarement employée Toutefois, certaines 
compagnies commerciales, s'occupaot également d'exploitations aurifères, 
échangent, d'une manière constante, l'or qui leur est apporté par l'indigène 
contre des tissus ou des spiritueux. 

Les opérations d'embarquement et de débarquement des marchandises sont 
faites à Tamatave .par l'intermédiaire de la « Société anonyme du wharf » et le 
» Bateiage du commerce ». 

Les modes de transport en usage dans la province varient suivant la destina* 
tion des marchandises^ 

Les produits débarqués à Tamatave et destinés aux autres ports moins 
importants de la côte Est, tels que Fenerive, Maroantsetra, dans le N., Vatoman- 
dry, Mahanoro, Mananjary, Farafangana, dans le S., sont dirigés sur leur destina- 
tion en transbordement et sous le régime du cabotage, soit par le vapeur 
Ville^'PernambiLco, de la C*« des Chargeurs Réunis, qui a un service men- 
suel côtier, soit au moyen de petits voiliers. 

Les marchandises destinées à rintéricur (Imerina) sont, en presque totalité, 
transportées de Tamatave à Mahatsara ou Brickaville, point ae départ de la 
route carrossable de Tananarive et de la voie ferrée, par la G^^ des Eessageries 
françaises de Madagascar. La voie exploitée par cette dernière se compose d'une 
ligne de chemin de fer de 10 kilomètres [de Tamatave à Ivondro) et d'une voie 
navigable de 122 km. 920 mètres (d'Ivondro à Mahatsara). 

Enfin, les marchandises appelées à être consommées dans les provinces 
avoisiaantes sont transportées par bourjanes ou par pirogues, suivant le cas. 

Les prix du fret de la G** des Ghargeurs Réunis pour les marchandises 
embarquées sur le vapeur ViHe-de-Pemamouco sont les suivants : 

De Tamatave à Fenerive, Sainte-Marie, Vatomandry : 25 francs la tonne. 

De Tamatave à Maroantse tra, Vohemar, Diego-Suarez, Mahanoro, Manan- 
jary : 30 francs la tonne. 

De Tamatave à Farafangana, Fort-Dauphin : 40 francs la tonne. 

Les transports par voiliers reviennent aux prix moyens de 15 francs à 25 
francs par tonne, suivant quantités, pour les ports extrêmes : Maroantsetra dans 
le Nord et Mahanoro dans le Sud. 

Le tarif appliqué par la G** des M. F. M. est le suivant : 



OARES 



De TamataTe à lyondro 

id. TanifotoT 

id. Âmpanaloamaizina 

id. Anaayaka 

id. Andovoranto 

id. Brickaville 

De BrickaviUe à Tamataye 

D'Andovoranto id 

D'Andaraka id 

D'AinpaiiaU»ainaiiiaa id 

DeTaoifol^y id 

D'iToodro id 



BAGAGES 



10 fr. 

48 

76 
104 
1-20 
146 
146 
190 
140 

■76 

48 

10 



■ESSAtfRIES 



5 fr. 

24 
38 
59 
60 
7A 
73 
60 
52 
38 
24 
5 



PETITE 

▼ITKtSB 



3fr. 
14 40 
22 80 
31 20 



36 
43 
43 
21 



10 
80 
80 
60 



18 70 
13 7o 



14 
3 



40 
00 



— 334 — 

Les prix ci-dessus s'appliquent au tonneau d'aflrèieiDeni, tel qu*ii est défini 
au décret du 25 août 1861. 



c. — PetUê colis 



Grande Titesse -^ Bagages de 

id. de 

id. Mewageries de 

Petite Tiletse de 



à 90 kilof •> 0fr.90 le mjriaiDèlfe 
90 à 40 40 id. 

à 40 90 M. 

Oà40 19 id. 



Les tarifs ci-après s'appliquent aux bateaux n'appartenant pas à la Com- 
pagnie des Messageries et aux marchandises qu'ils transportent : 



MarchandUes, par tonne de 1.000 kiiosou par tooneau d'aiTrète- 
meiit 

Bateau vide ne pouvant pas contenir pins de 10 tonnes 

Bateau vide d'une a^ntenance supérieure à 10 tontea 

Bateau non destiné au transport des vo> ageurs ni des marchan- 
dises 

Droits d'acostaçe au quai et appontement d'Ivondro : 
n) Pierres, briques» engrais 



5 fr. par paofalana traversé 
1 hI 

9 14. 



90 



M. 



1 fr. 50 par 1 .000 kilos. 



b) Autres marchandises 3 fr. par 1.000 kilos 

Les prix des marchandises les plus courantes sont portés aux tableaux 
ci-après : 

Produits (V importation 

1 1 



DÉSIONATlOiN 
des 

MARCHANDISKS 




I 



TISSUS 

Toile de coton écru !'• qualité 

— 9« . - 

— 3- - .• 

Toile blanche ou calicot 1^* qualilé 

— 9» — .... 

"*" (j* ~"~ . • . « 

Indiennes ir* qualité 

— 9« — 

Flanelle .V. .*.*!.".!!!.!!.....! 

Patnas 

Satinette 

Mousseline 

BOISSONS 

Vin rouge 

Vin blanc .• 

Champagne (Moët et Chandon) • 

—> (Mumm et C^«) 

Bière • 

Absinthe Pernod • 

Absinthe suisse (de traite) 

Batt-d«-vi« aniaée • 

Rhum de la Réunion • 

Cognac • 

Vermouth Noilly 

Amer Picon 

PRODUITS ALIMENTAIRES 

Farine 

Sel 

Huile d'Olive Plagniol 

— Artaud 

Vinaigre 

Café (Réunion) 



la balle 



le mètre 



la pièce 
le nictre 



barrique 



bacrique 



100 kilos 



400 
3r> 
300 
440 
400 
350 





la pièce 



55 
50 



1 35 
7C 




125 
140 



400 



45 
19 50 



400 



darae-j. 
la caisse 



la caisse 

la caisse 

dame-j. 
50 luloa 



13 
15 
70 
90 
45 
49 
18 
iS 

17 
94 
39 



13 50 

35 

91 50 
7 50 
200 



la pièœ 
le mètre 



bouteille 



lekHo 
leîure 

le kilo 



060 

075 

1 

850 

1 

4 

1 60 

i«0 

2 

166 

9 -25 
350 



056 

0^ 
350 

660 

4» 





— 338 


^— 










• 

DÉSIGNATION 

des 

MABCHAMOIBKS 


GRC 

DMITfc 


>S 
paix 


DEMI-< 
unitA 


3ROS 

PRIX 


DÊTi 

UNXTé 


UL 

PB IX 


Saiodooi 


100 kilos 
100 kilos 

la caisse 
la grosse 

100 kilos 

100 kilos 
la grosse 

la grosse 
le point 


115 

58 
42 50 
400 
300 

19 

17 50 
9 

336 
?88 
156 
1% 

70 . 

150 
2 50 

8 

8 

1 % 
1 7h 
1 35 


la botte 
la caisse 

la caisse 

le kilog 
la caisse 

le bidon 
la barre 

douzaine 

a 

le point 
douzaine 

• 


350 
«!> 
95 

. 35 

4 

150 

40 

9 50 
080 

30 

15 

13 
?7 
30 
30 

45 

21 
4-2 
15 
10 
25 
75 

75 
6 

tu 

1 35 
1 35 

1 35 

2 50 

2 75 
5 

5 
5 
3 
5 
5 

7 

3 50 

25 

8 

8 

S 
12 

12 50 
14 

9 

5 

1 
30 
25 
20 


le kilo 
la boite 

la livre 

le Tilo 

le paquet 

le litre 

le paquet 

morceau 

l'une 
l'un 

la paire 

l'une 

le kilo 

l'une 

le kilo 

douzaine 
Tune 

l'un 

l'une 

la paire 
lun 

ie poln t 
l'une 


1 75 
1 00 
1 00 

3 50 

1 C5 

70 
050 

4 50 
3 5C 
060 

080 
080 
020 

3 00 

2 50 

1 50 

1 25 

2 50 

3 00 

3 00 

80 

4 00 

1 60 

35 

2 00 

3 75 

1 50 

1 50 

2 50 
10 
10 

60 

1 00 

1 50 
1 50 
1 50 
25 
35 
50 
50 1 


Beorre 


1 Sardines à rhuile fAmienx) 


1 Saucisson 


Jamtion cru 


Sacre en morceaux 


Sucre cristallisé 


PoiTre fn crains 


Cbooolat ^Menier) 


Thé .*...*./..;. '...;..: 

DIVERS 
Pétrole 


Bouxies 


Savons 


QUINCAILLERIE 
Senure grande 




Cadenas grand 


— petit 


Marleanx 




Limes • 




Scies & main 


Vis crusses calvanisees 


Vis petites en fer 


Pelles 


Pioches 


Angady 


Couteaux de table 


— * de cuisine 

Cuillers en fer battu 




Ciseaux 


Rasoirs 


ARTICLES DE MÉNAGE 

Marmiles en fer grandes* 

— moyennes 




Assiettes couleur (faïence). 




— émai liées creuses 




— couleur (iK»rceIaine) 


~ 50 11 


Bols en faïence 


la pièce 


030 
50 
50 

75 
030 
250 

1 00 
1 00 
030 
1 25 
1 25 
1 50 
1 00 
60 
10 
3 00 
9 50 
200 


Bota en fer émaillé 


Carafes en rerrc 




Verres petits 


Cuvettes en fer éroaillé 


Tasses à thé avec soucoune 


— à café — r 




Balais 


Brosses à cheveux 


— à habita 


— à souliers 


Glac's carrées 




Paranluies • 


"~ 




Cbaoeauz de oaille 


1 _ 1 






1 


1 



— 336 — 



Produits locaux 



DÉSIGNATION 
des 

VARGHANDISBS 



CÉRÉALBS 

Riz blanc 

Riz rouge < 

Paddy 

Maïs 

VI4NDE 

Bœufs virant gros... 

— . jioyen 

— peut... 

Vache , 

Veau 

Mouton 

Porc 

Chèvre 

Lapin 



UNITÉ 



100 kilos 



la pièce 



PRIX 



30 00 
37 50 à30 
18 00 
SO 00 



120 00 
90 00 
75 00 
90 00 
AO 00 
15 00 
60 00 
90 00 
1 50 



DÉSIGNATION 
des 

MARCHANOISBB 



PRODUITS DIVERS 

Savon 

Canne à sucre 

Sucre 

Charbon 

0«fé 

Cire 

Miel 

Raphia 

Vanille 

Girofle 

Cacao 

Crin végélal 

Rabanes fine 

— ordiuaire .... 

Tabac 

Cigares 



UNITÉ 



la barre 

les 90 

le kilo 

la charge 

50 kilos 
le kilo 
le litre 

100 kilos 
le kilo 



100 kilos 
la pièce 

90 feuilles 
les 100 



PRIX 



80 
2 00 

75 

9 r>o 

100 00 
2 80 

1 00 
55 à 60 

20 00 

1 50 à 3 m 

1 50à3 00 

60â65 

2*50 
35 

2 25 



Le marché couvcrl de Tamatavc, ouvert en 1899 entre l'ancienne et la nou- 
velle ville, est des plus fréfjuentés et a dû, dans le courant de Tannée 4903, 
être agrandi par la construction d'une annexe réservée à la vente .du charbon. 

Les chiffres suivants, indiquant le montant des recettes annuelles procu- 
rées au budget municipal par le produit des taxes, depuis Tannée 1900, montre 
Je développement que ce marche prend chaque jour : 

Année 1900 3i .658 fr. 75 

— 1901 4i.029 00 

— 190'2 53.591 45 

— 1903 57.6?8 70 

— 1904 53.263 75 

En raison du nombre de maisons de commerce que renferme la ville, les 
produits vendus au marché couvert concernent uniquement Talimen talion 
quotidienne. 

La mercuriale ci-après indique le prix moyen des denrées que Ton peut y 
trouver chaque jour en abondance : 



Coq 2 fr. 50 

Petit poulet 1 25 

Poulet moyen 1 75 

Poularde 2 50 

Canard moyen 2 00 

Dinde... 5 00 

Œufs de poule, l'un 10 

— cane, ~ 10 

Lapin 1 50 

Pigeon 1 25 

Gros canard 2 50 

Canard raulard ? 50 

Jars 4 00 

Oie 4 50 

Dindon 6 00 

Bananes, les six o C^ 

Citrons, les deux o 10 

Concombre 10 

Bœuf, la livre o 50 

— filet, la livre 1 00 

Sarcelle .-^ 1 00 

Gros chou 1 00 

Petit chou 40 

Carolles, 1 petite 01 

Navels, l'un 01 

Pommes de ter re, le kilo 25 



Oignons, le kilo.... Ofr-60 

Oignons verts, la botte de 4 

Aulx, la livre 

Radis, le paquet de 5 

Choucboute, le».2 

Aubergine 

Oseille, le paquet 

Laitue ou romaine 

Chicorée, l'une. . 

Tomales, les 5 petites 

Bœuf, langue, la livre. 



1 

— cervelle, — i 

— rognon, — 1 

— foie, - 

Mouton, — 1 

Veau, — 1 

Porc, — 

Boudin, — 

Saucisse, l'une 

1 mulet moyen 1 

1 pelii poisson 

1 capitaine ...,.., i 

Grevé lies, 50 petites ou dix grosses 

l charge de charbon de bois 2 

1 paquet de bois à brûler 



05 
60 
05 
10 
05 

05 

05 

05 

00 

25 

25 

70 

50 

50 

&) 

60 

10 

25 

31) 

l«) 

?5 

50 

2t» 



— 337 — 

Parmi les objets qui, en dehors des produits d'alimentation écoulés sur le 
marché couvert, donnent lieu, dans le^ maisons de la place, au plus gros chiffre 
d^affaires de la part de Tindigène, il faut citer les toiles écrues, les toiles 
blanches, les tissus imprimés, les tissus dits de Vichy [fils croisés), les vins et 
spiritueux, la faïence commune, les articles de petite quincaillerie, les marmites 
ei les carails en fonte, les machines & coudre, les parapluies et les accor- 
déons. Ces quatre derniers produits sont de fabrication allemande et livrés à des 
prix tels que la concurrence française a semblé, jusqu'à ce jour, impossible. 

Il est superflu de mentionner que tout article destiné à Tindigène doit être 
d*un jprix très modique. C'est là une condition essentielle. 

Quant aux préférences du Malgache de Tamatave pour tel objet, elles 
sont assez difficiles à déterminer, étant donné Tassortisseroent considérable qui 
lui est offert sur la place, assortiment au millieu duquel s'égare son choix. Toute- 
fois, en ce qui concerne les tissus, on peu signaler le goût très vif qu'il mani- 
feste pour les couleurs voyantes, criardes même, le rouge notamment. 

Tamatave, en outre de son commerce essentiellement français, com[)te 
plusieurs importantes maisons étrangères et de nombreux commerçants asia- 
tiques, chinois ou indiens, qui, à l'heure actuelle, s'approvisionnent presque tous 
dans les maisons françaises de la place. 

On trouvera ci-après l'énumération des diverses maisons de commerce 
de la ville avec l'indication de leur genre d'affaires, d'après les renseignements 
que la plupart d'entre elles ont fourni à ce sujet : 

Amulphy (E), — Commerce de mercerie, quincaillerie, parfumerie, arti- 
cles de Paris, chaussures, quelques tissus, etc., le tout destiné à la consommation 
locale. 

Bang (Christian), — Grand commerce de gros et demi-gros, quincaillerie, 
conserves d'Amérique et d'Australie. Bois de Norvège. (L étalon est le ma- 
drier de 0»075 X 0»225. Ces bois se vendent de 2 fr. 30 à 2 fr. 50 le mètre 
courant). 

La maison exj)orte le caoutchouc et le raphia. 

Importante scierie mécanique (Voir ci-dessus au chapitre Industrie). 

Bonnet. — Tous articles de quincaillerie : commerce de bois et matériaux 
de construction tels que : ciment, chaux, etc. ; la maison importe aussi du riz 
et reçoit des articles de carrosserie et sellerie. Exporte en France une grande 
quantité de produits du pays, tels que : raphia, ébène, crin végétal, cire, palis- 
sandre. 

L. Boyer Frères et €•• (Société des comptoirs franco-malgaches). — Impor- 
tation. — Exportation. — Vins et liqueurs. 

Chan-Ming et C*'. — Maison chinoise. — Commerce d'épicerie en gros 
et en détail. La maison importe de France le.s spiritueux, légumes, con- 
serves et vins fins; seules, quelques conserves sont de provenance étran- 
gère. 

Chantepie (Maurice). — Quincaillerie. — Matériaux de construction d'im- 
portation française, tôles ondulées de provenance anglaise. 

Chaumn (Herschell). — Grand assortissement d'articles de ménage. Epicerie, 

âuincaillerie, literie, vins fins. Photographies, vues, cartes postales et curiosités 
u pays. 

Compagnie Lyonnaise. — Importation et exportation. 

Les principaux articles d'importation sont: les toiles écrues, les calicots 
blancs, cotonnades imprimées, vms ordinaires et vins fins. Pour les vins de 
Champagne, la maison est seule concessionnaire de la marque G.-H. Mumm et 
G^*. Liqueurs de marques, spiritueux, produits alimentaires, farines, huiles, sel, 
tabac, chaux, ciment, peintures, articles de ferronnerie» tôles galvanisées. 

Toutes ces marchandises, de provenance française, sont, en majeure partie, 
dirigées sur les postes de la côte Est: Andovoranto, Vatomandry, Mananjary, 
Mahanoro, etc., sur ceux de l'intérieur: Ambositra et Antsirabe et sur l'agence 
de Tananarive. 

Les produits d'exportation sont: le crin végétal, le raphia, la cire, le caout- 



39 



— 338 — 

choiic, les peaux de bœufs, soies de porc, etc., provenant de Tamatave, Ândovo- 
ranto, Tananarive, Mahambo, Imerimandroso, etc. Leurs principales destina- 
tions sont : Marseille, Le Havre et Hambourg. 

Comptoir colonial rouennais, — Gros et détail. — Importation et expor- 
tation. 

Tissus imprimés, indiennes, velours, flanelle de Mulhouse, homespun, etc. ; 
écrus, confection, chapellerie, chaussures, lingerie, ameublements, places, 
tapis, tentures, articles de bureau, quincaillerie, articles de ménage et de jardin, 
boulon nerie, tôles galvanisées, services de table, porcelaine, verrerie, amiante 
en feuilles pour toitures et revêtements. — Ghampagnes, cidres, bières. — Lait 
condensé. — Les tissus écrus et imprimés, tous de âbrication rouen naisse, soiit 
écoulés sur place et dans Fintérieur. 

Fournitures de chaux, ciments de premières marques, de tuiles et de bri- 
ques pleines et creuses. 

Achat des produits du pays. 

Compagnie Marseillaise de Madagascar. — Le siège social de la compagnie 
est à Marseille. La maison de Tamatave, oui ne fait que le commerce de ^ros, 
étend ses affaires sur toute la côte Est et aans l'intérieur. Les principaux articles 
>ont: les matérieux de construction, tels aue chaux, ciments, bois, fer, tôle, 
etc., les articles d'alimentation, les denrées diverses: riz, liquides sel, etc., et, 
enfin, les tissus de toutes sortes. 

Les articles importés sont expédiés en partie sur la côte, en partie à Tanana- 
rive ; ils alimentent, en outre, la consommation locale. 

Les articles de provenance étrangère sont : les bois de Suède et de Belgique, 
le savon d'Angleterre et des Seychelles, quelques tissus d'Angleterre. 

Les articles do provenance française sont : les tissus en général, les liquides 
et les articles d'alimentation. 

La maison exporte tous les produits du pays en France et à l'étranger. 

Compagnie commerciale de Madagascar, — Sièse social à Lyon. — Impor- 
tation de tissus, produits d'alimentation, vins, métaux et matériaux de cons- 
truction, peintures, etc. 

Exportation de tous produits du pays. 

Compagnie Parisienne de Madagascar, — Commerce en gros d'importation : 
tissus, vins, quincaillerie, matériaux de construction, liqueurs diverses, etc. Les ' 
marchandises sont, en grande partie, réexpédiées dans les succursales de la côte 
ou de l'intérieur. — Grosse quincaillerie de France, bois de Suède et du Canada. 

David [Léon). — Commerce local du sel de Diego, des rhums et tabac de 
Bourbon, du tabac de France (Marque Le Globe), du tabac malgache (Marque 
Btiusch), des farines (Grands Moulins de Corbeil), des vins fins et liqueurs de 
marque. -— Exportation du bétail. 

Derungs frères, — Maison lyonnaise. — Commerce général et principale- 
ment des tissus. — La majeure partie des marchandises est réexpédiée sur 
Tananarive et sur divers points de la côte. — Articles d'alimentation, de quin- 
caillerie et de mercerie. — M. Guichard, représentant. 

Docrat (Ismaël Cassim). — Maison indienne. — Tissus. — Maison de gros à 
Tamatave, maisons de détail à Tananarive et Vatomandry. Tous les articles sont 
importés de France et portent sur les toiles écrues ou blanchies et les tissus impri- 
més. 

Dupuy, — Importation et exportation, spécialité pour les toiles, cordages, 
vins, spiritueux venant de France, tôles, fers et clous, fournitures pour la 
marine, cuivre, ancres, etc., venant d'Angleterre, articles de chasse, articles 
émaillés, peintures, huiles, essences venant de France, goudron et coaltar venant 
d'Angleterre, riz de Saigon et pétrole d'Amérique. 

Exportation de caoutchouc, raphia, cire, crin végétal, le tout à destination 
des marchés de France. 

Farcy. — Articles de Paris. 

Ghigiasso (Pierre), — Maison française. — Tapisserie, literie et ameublement, 



— 339 — 

dictionnaires de toutes langues, nouveautés littéraires, romans français et ita- 
liens. 

Tous les articles proviennent de France et sont, soit vendus sur place, soit 
expédiés sur la côte ou dans Tintérieur. 

Golaz [P.-H.) — La maison traite surtout avec les maisons françaises et 
importe des articles de bijouterie, argenterie, orfèvrerie, objets d'art, lunetterie, 
cristaux, maroquinerie, parfumerie chapellerie, articles de bureau, de voyage, 
de chasse et de sellerie. 

Reçoit également de Suisse des articles d'horlogerje, fromagerie et du lait 
condensé. 

A. Itey et G. Rodet. — Epicerie, transit. Conserves alimentaires, fruits et 
légumes secs, salaisons, fromages, vins, Champagne, eaux minérales. Vente sur 
place et réexpéditions dans Fintérieur et sur la cote. 

Maison à Yatomandrv. 

Laroque. — Importation et exportation. La maison fait également le 
commerce des boeufs. 

Louvre, — Très important commerce d'articles de toute nature, expédiés 
en totalité par la maison de Paris. 

O'Swald et O^. — Maison allemande de gros. — Importations de France de 
toiles écrueSy principalement blanchies et imprimées, destinées à Tintéricur. 

Les exportations s*effectuent sur la cire et le raphia, que la maison reçoit de 
ses postes de Vatomandry et d'Andovoranto, le caoutchouc, le bois et les cuirs, 
qui viennent des maisons du Nord et de l'intérieur. 

Tous ces objets sont vendus sur les marchés de France et d'Allemagne. 

Possède un vapeur, le Zanzibar ^ qui fait un service régulier entre les 
différents ports de Madagascar, Marseille et Hambourg. 

Payet (Edgard), — Maison de commission. — Importation de riz. Exploi- 
tation forestière. 

Pochard (Salez^ successeur], —Pharmacien, produits chimiques, droguerie 
couleurs, etc. 

Poux. — lmf)ortation de chaussures de fabrication française (Chaussures de 
Umoges). — Articles de f)éche, chasse. — Porcelaines de Limoges. — Fils et 
cordeaux. — Cuirs. — Graines potagères de la maison Vilmorin, Andrieux et C*. 

Procter and brothers Limited, — Maison anglaise, agence principale à 
Tamatave. — Succursales à Tananarive, Andovoranto, Vatomandry, Mananjary. 
Correspondants sur tous les points de la côte et dans Tintérieur. 

Importe de France tous les produits tels que: tissus, toiles écrues blanchies 
el imprimées, quincaillerie, ferronnerie, tôles galvanisées, matériaux de cons- 
truction, liqueurs, vins, etc. 

Exporte tous les produits de la Colonie qui sont vendus sur les marchés de 
France, d'Angleterre et d*Allcmagne. 

Rabanit(P). —Transit. 

Rebut, — Représentant des établissements Decauville atné et de la Société 
J> et A. Pavin de Lafarge. Importe des chaux hydrauliques et des ciments Port- 
land de Lafarge du Teil. Ciments Vicat artificiels ; ciment Méditerranéen, sapin 
de Norwège de tous sciages ;charbon de terre, etc. 

Ribot, — Salon de coffure parisien ; parfumerie des principales marques 
françaises. 

Robin (Louis). — Pharmacien. — Produits chimiques, pharmaceutiques 
et de distillation. — Droguerie. — Dépôt des spécialités médicinales et d'eaux 
minérales naturelles. — Représentation à Mananjary (J. Pachoud). - Articles 
photographiques. 

Ruffai (C.-iV. j.— Commerce de gros, importation et exportation, commis- 
sion, consignation. — Liquides, tissus écrus, comestibles, savons, ferronnerie et 
tous articles de vente courante venant de Fxance. Ces marchandises sont des- 
tinées k la consommation locale ou à être réexpédiées sur la côte Est. 

Le commerce d'exportation porte sur le raphia, la cire et le caoutchouc. Les 
exportations se font exclusivement sur la France. 



— 340 — 

Socxélé française de commerce et de navigation à Madagascar. — Com- 
merce de gros. — Matériaux de construction, articles d'alimentation, tissus 
écrus, blanchis et imprimes, sel de Diego, savons, alcools, rhums, eaux-de-vie 
et absinthes, saindoux, bougies, bois et pétrole. 

Les marchandises sont réexpédiées en presque totalité dans les agences de 
la société établies sur la côte Sud-Est. 

La maison exporte le raphia et la cire provenant de ses comptoirs de la 
côte. 

TorleL — Pharmacien, produits chimiques, droguerie. 

Vérol. — Epicerie. — Gros, demi-gros et détail. — Primeurs. 

Comptoir national d'escompte de Paris. — Très importante agence du 
Comptoir national d'escompte de Paris. 

Le commerce indi(;ène n'est guère représenté gue par quelques marchands au 

Betit détail de comestibles et de tissus. On doit signaler, en outre, quelques 
ova qui, achetant certains produits de Tindustrie locale en Imerina ou dans le 
Betsileo, viennent les revenarc à la côte. 

En dehors de l'importance due à son propre commerce, Tamatave doit 
aussi, en grande partie, son développement au transit considérable qui s'y fait 
et les statistiques montrent que, malgré la création d'un service annexe de 
cabotage à vapeur ayant sa tête de ligne à Diego-Suarez, Tamatave est resté le 
port de transbordement de la côte Est préféré par la plupart des grandes mai- 
sons de commerce de la Colonie, qui y ont presque toutes leur siège principal et 
leurs agents directeurs. 

Les services de navigation sont assurés à Tamatave par : 

Les Messageries Maritimes, qui y font escale postale quatre fois par mois 
(deux à l'aller, deux au retour), sans préjudice des bateaux commerciaux supplé- 
mentaires qui apportent le fret que le service postal bi-mensuel régulier a dû 
laisser à Marseille par suite d'encombrement. 

La C** Havraise Péninsulaire, qui touche à Tamatave au moins une fois par 
mois. 

Les Chargeurs Réunis, qui, en dehors de leur service mensuel de cabotage 
côtier, assuré dans de très bonnes conditions par le vapeur Ville-de-Pcmambuco, 
effectuent une fois par mois un voyage de grande ligne. 

RENSEIGIfEHEHTS GÉNÉRAUX 

Le voyageur qui, venant de l'extérieur, se rend à Tamatave, choisit de pré- 
férence la liçne la plus directe et la plus pratique, c'est-à-dire celle des Messa- 
geries Maritimes. Cette compagnie, en effet, fait q^uatre fois escale par mois 
(deux fois à l'aller et deux fois au retour de la Réunion et de l'île Maurice) dans 
ce port. 

Les voyageurs provenant des ports moins importants de la côte Est, comme 
Vohemar, Maroantsetra, Fenerive, Andovoranto, Vatomandry, Mahanoro, 
Mananjary et Fort-Dauphin, prennent le plus souvent, pour se rendre à Tamatave, 
le vapeur Ville-de-Pernambuco, de la C'« des Chargeurs Réunis, qui a orga- 
nisé, ainsi qu'on Ta vu ci-dessus, un service mensuel de cabotage côtier s'éteo- 
dant de Diego-Suarez à Fort-Dauphin. 

Débarqué à Tamatave et désirant se rendre dans l'intérieur (Imerina^. le 
voyaffeur peut gagner Ivondro, Andovoranto, puis Mahatsara, soit en utili- 
sant ta voie ferrée et le canal des Pangalana, soit en suivant en filanjana la route 
parallèle à la côte. Dans le premier cas, le trajet peut s'effectuer en un minimum 
de dix heures ; dans le second cas, il faut en compter au moins 24. 

La gare terminus delà voie ferrée se trouve à Ivondro, à 10 kilomètres de Tama- 
tave. La ligne suit constamment le bord de la mer et ne traverse qu*une rivière, 
le Manangareze, qui délimite au S. la commune de Tamatave. Sur cette rivière 
existe un pont métallique système Eiffel, de 20 mètres de long. 

Des bateaux à vapeur aménagés pour le transport des voyageurs prennent 
ceux-ci à leur arrivée à Ivondro et les conduisent jusqu'à BricKaville, point im- 



— 341 — 

tial de la voie ferrée qui relie la côte à Tananarive, et qui est actuellement en 
ciçloitation jusqu'à Fanovana, à 102 kilomètres du point de départ. (Pour les 
tarifs, voir le chapitre intitulé : Moyens de transport et de communication^ 2* 
partie, § I). 

En outre de la voie rapide de communication du chemin de fer et des Pan- 
galana (C** des Messageries Françaises de Madagascar j, une route part de Tama- 
tavR vers Fenerive et Maroantsetra. 

11 existe également une route carrossable conduisant de Tamatave à la 
station d'essais de Tlvoloina (12 kilomètres). Cette route se continue par un 
sentier ffagnant Ambatondrazaka. 

Enfin une piste va également de Tamatave à Ambatondrazaka en passant 
par l'ancien fort de Farafata. 

Les salaires sont élevés ; un simple manœuvre se paie à Tamatave 1 fr. 50 
par jour, plus la nourriture. 

Pour faciliter aux colons rengagement de travailleurs en les mettant à 
môme de recourir à l'intermédiaire de Tadministration et afin de régulariser le 
jeu de Toffre et de la demande en matière de contrat de louage d'ouvrage, il a 
été, par arrêté du 31 décembre 1900, institué dans chaque province, et notam- 
ment à Tamatave, un « Office régional du travail » ayant pour but de 
faciliter à chacun la recherche d'un emploi et, aux entreprises privées, le recru- 
tement de la main-d'œuvre. 

Les demandes de travailleurs adressées au fonctionnaire chargé de ce ser- 
vice reçoivent lar plus grande publicité, tant par l'affichage d'un avis ad hoc^ 
en français et en malpiache, que par leur insertion aux publications officielles de 
la Colonie, et sas^isfaction y est donnée dans la mesure du possible. 

D'autre part, dans un but de vulgarisation général, un Musée commercial, 
ayant pour principal objet de fournir au public, par l'exposition d'échantillons, 
les renseignements aussi complets et aussi exacts que possible sur les produits 
donnant ou pouvant donner lieu aux transactions les plus importantes 
dans les régions côtières de la Grande Ile, et principalement dans celles de 
la côte Est, a été installé à Tamatave dans un mi meuble spécial où se 
trouvent également l'Office régional du travail, dont il a été parlé ci-dessus, 
et le service des renseignements économiques. Ce service a pour but de cen- 
traliser tous les documents statistiques, commerciaux, industriels et agri- 
coles des régions côtières de la Grande lie. Il tient à la disposition du 
public les renseignements de toute nature qui lui sont fournis periodiauement, 
soit par les différents services de l'ile, tels que celui des douanes, de l'agricul- 
ture, des travaux publics, etc., soit par les chambres de commerce, les chambres 
consultatives et les chambres d'agriculture de la Métropole, ainsi aue les mar- 
chés d'Europe, de la Réunion et de l'île Maurice, soit encore par les chefs des 
provinces côtières, par les différents comices agricoles et par la chambre d'agri- 
culture de la Colonie. 

Dans une salle adjacente au bureau de l'Office régional du travail et du ser- 
vice des renseignements économiques est installée une bibliothèque, riche d'en- 
viron 300 volumes. Cette bibliothèque, ouverte tous les jours au ]^ublic, com- 
prend des ouvrages ayant notamment trait au commerce, à l'agriculture, aux 
arts industriels, aux sciences pures et appliquées, à l'enseignement, à la cons- 
truction, etc. 

Elle possède, outre de nombreux annuaires, un grand nombre de dic- 
tionnaires et reçoit les principaux quotidiens de la métropole, prescjue toutes 
les revues et tous les illustrés français, ainsi que certaines publications étrangères. 

A la bibliothèque est annexée une salle de dépêches ou sont affichés les cablo- 
grammcs, cours commerciaux, avis officiels, offres et demandes d'emploi, etc. 

Les médecins civils à Tamatave sont au nombre de deux : M. le D'' Vie, rue 
Amiral-Pierre, et M. le D' de Fayard, rue Nationale. 

Les pharmaciens civils sont au nombre de trois : MM. Robin et Salez, rue du 
Commerce, et Tortel, boulevard Militaire. 

Il existe à Tanambao une école créée p^r l'Alliance irançaise : 51 élèves. 



-3^2 — 

La ville de Tamatavc, d'autre part, possède une école ofâcielle, Técole pri- 
maire préparatoire pour les garçons d'origine européenne, 3 écoles particulières 
[écolesde M»o" Rabanit, Panon etrieM"** Courtois) et deux écoles également privées 
fondées par les missions etdirigées. Tune (école aes garçons) par les frères des 
écoles chrétiennes et Tautre (école des filles) par les sœurs de S^-Joseph-de 
Cluny. 

Enfin, il existe également à Tamatave une école dirigée par la mission pro- 
testante française et une autre par la mission anglicane. 

La ville ae Tamatave possède quelq^ues édifices religieux : Téglise de S'-Jo- 
seph, desservie par les pères de la mission catholique, et deux temples protes- 
tants, dont un construit à Tanambao. 

Conditions et facilités de l'existence à Tamatave. — Gomme dans toutes les 
villes coloniales ae quelque importance, la vie matérielle à Tamatave est plutôt 
chère. La viande, les légumes, tes volailles y sont d'un prix élevé et, pour se 
loger convenablement, il faut compter de 100 à 150 francs par mois. Les domes- 
tiques indigènes coûtent de 20 à 30 francs par mois et un bon cuisinier se paye 
au moins 40 francs. Ce sont les Malgaches ou les Malabars qui font métier de 
blanchisseurs et de repasseurs. 

Avec les améliorations considérables apportées, dans ces derniers temps, à 
Tassainissement de la ville, les conditions hygiéniques y sont devenues très 
bonnes et les dernières statistiques montrent que Tétat sanitaire de Tamatave ne 
laisse rien h désirer. Grftce aux précautions prises. Tannée 1904^ comme celles 
de 1901, de 1902 et 1903, s'est passée sans qu un seul cas de peste ait été constaté 
et tout fait espérer que le fléau ne reparaîtra plus sur ce point de Madagascar. 

Tamatave possède un certain nombre de cafés, restaurants et hôtels, où les 
voyageurs peuvent trouver un suffisant confortable à des prix relativement mo- 
dérés. 

Les principaux sont : 



NOMS DES HOTELS 


PRIX 


de la pension 
mensuelle 


de la pension 

mensuelle avec 

chambre 


de la pension 
journalière 


de la pension 1 
journalière svec 
chambre 


HdteldePrance et continental 
Hôtel de l'Univer» 


130 fr. 
130 
100 
90 


?10 fr. 

180 
170 
130 


8 fr. 

7 
5 
6 


10 fr. 
8 
6 
7 


H6tel da Nouveao-Marcbé.. 
Hôtel du Midi 





Les 



transports de personnes et les promenades en ville se font généralement 
par bourjanes, en filanjana, au prix de 1 fr. 20 la course ou Theure, par équipe. 



et en pousse-pousse au prix de : 

Pousse-pouse à 1 place 40 
id. à 2 places 60 

id. à 1 place 4 

id. à 2 places 6 

id. " 

id. 



fr. par mois. 
- id. 



— la journée. 

- id. 
à 1 place fr. 50 Theure. 
à 2 places 75 id. 

Un tarif a été également fixé pour les transports des colis et des voyageurs 
dans la rade de Tamatave. Il est de 1 franc par personne, tr. 50 par petit colis 
et 1 franc par gros colis. 

Emplacement des différents services représentés dans la province 

Services civils 



*• tu!^''^i^'^^'ZJiiS^iï:S^ \ Administration proTinciale. 
Sttcenff? Oef^^*9araka | Bureau dél finances, 



Aux Mangnien. 



- 343 — 

I' AdminisiratioQ moaicipale, 
nomiqnet, 
3. Tribunal Aux Manguiers. 

SDireclioD, plftce de l'AncieD-M arche. 
Recette priocipale id. 

VérlficatioQ et poste, sur la pUge. 

5. Trésor Boulevard Militaire. 

6 . Travaux publics Rue Amiral-Pierre . 

Mines Bouleyard Gallieoi . 

Pùrl Rue du Commerce proloogée. 

1. Domaines Rue de la Batterie. 

8. Service topographique ... Id. 

9. Ecole primaire prépara- 
toire (Immeuble les Deux-Sœurs). Près du maiobé. 

10. Postes et télégraphes Rue du Commerce et rueBlévec. 

Téléphone Près du maiché, rue N*^ 5. 

1 1 . Agriculture Jardin d'essais, au grand Mahanoro. 

19. Imprimerie Près du marché, ru^ N** 5. 

13. Votrie Près du marché, rue N*' 5. 

14. Forêts A la Résidence. 

.K pniiv» $ Commissariat, rue Amiral-Pierre. 

lo. r-Qiice j VwXe de police, rue de TananariTe, Tanambao. 

Services militaires 

1 . Bureau de la Place Boulevard Oaliieni. 

Casernes Pointe Tanio. 

9. SetTices administratifs Pointe Tanio. 

3. Service de Santé Aux Manguiers. 
Hôpital Aux Manguiers. 

4. Artillerie Pointe Tanio. 

5. Service vétérinaire Près des abattoirs. 

PERSONNEL DE LA PROVINCE DE TAMATAVE-YILLE 

MM. DnboflC-Taret, administrateur de 2^' classe des colonies, administrateur- 
maire de la ville de Tamatave. 
Falcnie, administrateur-adjoint de 2* classe des colonies. 
Méngnant, adjoint de 1" cla.sse des affaires civiles. 
Girand, adjoint de 2* classe des affaires civiles, secrétaire de la mairie. 
Lacondray, commis de 2* classe des affaires civiles. 
Bénard, écrivain de 1'* classe des affaires civiles. 
BiffBOtti, écrivain de 1'* classe des affaires civiles. 
DiuK>8C-Taret (Roger), écrivain auxiliaire. 
Bardicel, écrivain auxiliaire (état civil). 
Panon, comptable de 2<^ classe, transports civils. 
Gille, écrivain auxiliaire (municipalité). 

Justice 

MM. Lelong, président du tribunal de 1'* instance. 
Villamur, procureur de la République. 
Collonna, lieutenant de juge. 
Lucas, juge-suppléant. 
Fortier, greffier. 
AUn (L.), commis-greffier. 
Moisan, secrétaire du parquet. 
Dupuy, avocat-défenseur. 
Gonstans, id. 

Gasparin, 4^^, id. 
Le Garrec, id. 

Sonquet-Basidga, id. 
Alin (L.), huissier. 
AdeUnO; id. 
Zegon, interprète. 



— 344 - 
Travaux publics 

Penoooel militaire 

M. Tisserand, capitaine de f classe du génie, chef du service des trayaui 
publics. 

Personnel ciyil 

MM. Roux, conducteur de 2* classe du cadre temporaii'e (en congé). 
Guillaiime, conducteur de 2* classe du cadre colonial. 
Dalais, commis de 3« classe du cadre temporaire. 
Grignon, commis de 3* classe du cadre colonial, gérant. 
' L'OuTier, surveillant de 2* classe du cadre colonial. 

Porto, RadcB, Phares et Lazarets 

MM. OUive, lieutenant de port de 1'* classe. 
Serveauz, pilote. 

Mannequin, gardien de phare de Z^ classe. 
Aly Combo, gardien auxiliaire (phare d'Hastie). 
Stfoboko, gardien auxiliaire rpnare de Tanio). 
Noël, gardien du Lazaret de rUe aux Prunes. 

Sei'vice topographique 

MM. Martin, vérificateur de 1'* classe (pour la côte Est|. 

Lenoir, géomètre principal de 2<> classe, chef de circonscription. 

Haeckel, fféomctre de 1'* classe. 

Deoler, géomètre de 2* classe. 

Radaftsolo, élève-géomètre indigène de 1'* classe. 

Rijaonarivelo, id. 

Ramamoi^isoa, id. de 2* classe. 

Imprimerie officielle 

MM. Faoret, £, sous-chef d'imprimerie de 2fi classe, chargé de la direction. 
Séguéla, agent de 2* classe. 
Vérane, agent de 3* classe. 

Voirie 

MM. Bénard, conducteur de 1'* classe des travaux publics, architecte voyer. 
Verrienx, commis Ae i'* classe des travaux publics. 
Masielin, commis de 2* classe des travaux publics. 
Maury, commis de 4« classe des travaux publics, inspecteur de voirie. 
Langelier, jardinier chef. 
Grimaud, gardien du marché. 
Lafttte, id. de l'abattoir. 
Haury, id. du cimetière. 

Police 

MM. Despouys, commissaire de police de 2* classe, chef de la Sûreté. 
Alix, commissaire de police de 3« classe. 
Duplais, inspecteur de 2« classe. 
Henrion, bngadier de 1'* classe du cadre local. 
Gapdevielle, id. 

Servatias, id. 

Marsand, brigadier de 2* classe du cadre local. 
Pignolet, id. 

Doat, id. 

Infante, brigadier de 1'* classe du cadre municipal. 
Hoarean, id. 

De Rolland, brigadier de 2« classe du cadre municipal. 
Leperlier, id. 

Clain, id. 

Mérillao, id. 



— 345 — 



Services militaires 

* Baraaa de la place 

MM. Gro^ean, ^, lieutenant-colonel, commandant d'armes. 
Marehaiflse, ^, chef de bataillon, major de garnison. 
Marchai, lieutenant, adjudant*de garnison. 

2* Régiment de tirailleurs malgaches 

EUt-malor et portion centrale. — Tainatave. 
État-major et 0* compagnie (1) 

7* compagnie du 43* colonial (*) 
Services administratifs (*) 

Service de santé {^) 
Service de l'artillerie (5) 
Service vétérinaire (®) 

Assemblées locales 

ComraiMioD maoicipale 

Président : M. Diuboao-Taret, administrateur-maire. 

/•' adjoint : M. Bonnemaiaon. 

2* adjoint : M. Le Garrec. 

Membres : MM. Baretty, Bonnet, Mori, Ravier, Vie, 11. . . . 

Secrétaire : M. Girand, adjoint des affaires civiles. 

Chambre consul tative 

Président: M. Mori. 

Vice-président: M. àafllifttre. 

Secrétaire : M. ViMen. 

Membres: MM. Baillet, Bonnet, Doqnin, Julia, Sendresse, Mirio, Perben, 

Ravier, Rnifat, Rodrignei. 
Secrétaire-archiviste : M. Mérignant, adjoint des affaires civiles. 

Chambre d'agriculture (Toir page 90 bis ci-an nezée) 

Comice agricole 

Président: M. Mori. 

Assesseurs : MM. Ravier, Laroqae. 

Membres : MM. Baran, Bargoin, Bensch, Ghantepie, Gaatel-Dugenet, Deloate, 

Dumont, Girand, Le Garrec, Orienz, Payet, Rnffat. 
Membres affiliés : MM. Duran, Xavier, Deajardins [d'Ândovoranto] ; M. 

Bonaa (de Maroantsetra) ; MM. Biendiné, Boyer, Dnval, Marqnet, Ulliet [de 

Sainte-Marie). 
Secrétaire-archiviste : M. H..., administrateur-adjoint des colonies. 

Sociétés 

Comité de Madajgascar (section de Tamatave) C). 
Alliance Française (comité de Tamatave) (^). 

Chambre d'agriculture 

MM. Benach, membre du Comice agricole de Tamatave, résidant à Tamatave, 

président, 
de Sardelys, président du Comice agricole de Mahanoro, résidant à Am- 

petika, /•' vice-président, 
Jénotj président du Comice agricole de Yatomandry, résidant à Arabala- 

tenma, ^ vice-président, 
Campan, membre du Comice agricole de Mahanoro, résidant à Maromitety, 

secrétaire. 



(i) Voir corps d'occupation, pages 65 et 66. 
(S) Voir corps d'occupation, page 64. 
(3) Voir corps d'occupation^ page 79. 
(i) Voir corps d'occupation, page '75. 



(5) Voir corps d'occupation, page 67- 
(6> Voir corps d'occupation, page 77. 
(7) Voir 1~ partie, § III. 



— 346 — 

Membres 

MM. Mogenet, président du Comice agricole de Diego-Suarez. 
Eckman, président du Comice agricole d'Ambato. 
Mathieu, président du Comice agricole d'Ânalalava. 
Richard, président du Comice agricole d'Antalaha. 
Georget, président du Comice agricole de Fianarantsoa. 
Billaud, président du Comice agricole de Majun^a. 
Mersaime, président du Comice agricole de Nossi-Bé. 
Mon, président du Comice agricole de Tamatave. 
Boutillot, président du Comice agricole de Tulear. 

Membres élus 

MM. Chantepie, membre du Comice agricole de Tamatave. 
Fonsegriye, membre du Comice agricole de Vatomandry. 
D' Raulin, membre du Comice agricole de Fianarantsoa. 
Moyaux, membre du Comice agricole de Nossi-Bé. 
Giroust, membre du Comice agricole de Mahanoro. 
Union des Femmes de France (i) 
Société du Souvenir Français (1) 
Œuvre des Tombes (1) 
Société dite « Les Frères Italiens» (1). 
Société dite « Les Cadets de Gascogne » (1) 
Société dite « de Rhône-ct-Loire » (t). 
Société d'encouragement pour Tamélioration de la race chevaline sur la 

côte Est de Madagascar (1 ). 
Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen (section 

de Tamatave) (1). 



LISTE DES HABITANTS EUROPÉENS ET ASSIMILÉS 



Français nés dans la Métropole 

M. Abeille, agent de ta C>* Française, 
pointe Hastie. 
M"* AiGUiLHON, rentière, nie de la Bat- 
terie. 
MM. Alabéatrice, marchand de bois, rue 
Lambert. 

Alfo.nsi, colon, place Bienaimc. 

All.\in, cordonnier, rue de la Réu- 
nion. 

Amiot, employé de commerce, rue 
Nationale. 

Arnous, employé à la G'* Marseil- 
laise. 

AudulloTj empîoyé de commerce, 
rue Amiral-Pierre. 

AuKiUATRB, agent des Messageries 
Maritimes, rue du Commerce. 

Bâchasse, Ernest, colon, concession 
De Biarotte. 

Baillet, agent de la €*• Havraise pé- 
ninsulaire, rue Amiral-Pierre. 

Barbier, Louis, caissier au Louvre. 

Baretty, commissaire- priseur, rue 
Nationale. 



MM. Bargouin, horloger, rue du Com- 
merce. 

Baron, Paul, employé à la C** Pari- 
sienne, rue du Commerce. 

Barrault, agent des magasins du 
Louvre, rue du Commerce. 

Bensch, Osman, avocat-défenseur, 
rue Nationale. 

BéRAUD, négociant, rue Amiral-Pierre. 

Berna Dou, entrepreneur, rue Amiral- 
Billard. 

Blavette, Ernest, surveillant des 
travaux, chez M. Mori. 

BoDY,couturière,rue Amiral -Pierre,!!. 



■• 



M 

MM. BoiFFiN Henri , hôtel de l'Univers. 

BoNNEMAisoN , propriétaire, rue Fia- 
court. 

Bonnet, négociant, boulevard Ga!- 
lieni. 

Bouju, comptable, rue Lieutenant- 
Noël. 

Db Bourdeau d*Au0éjos, employé de 
commerce, 8, rue Louvières. 

BouRGOiN, tonnelier, rue N" 1. 
M"* BouTREUx, infirmière religieuse, hô- 
pital. 



(1) Voir 1" partie, §IIL 



- 347 — 



MM. fiouvisz, agent des magasins géné- 
raux, rue Amiral-Pierre, 9. 

BOYER, commerçant, rue du Com- 
merce. 

Brbnivr, sans profession, boulevard 
Militaire. 

Bruïbre, employé de commerce, rue 
Amiral-Pierre, 9. 
M"* BuANTON, Angèle, couturière, place 

Bienaimé. 
MM . BucQUBT, colons, rue Amiral-Pierre,20. 

Bruchaud, prospecteur, rue de Tana- 
narive. 

Castillon du Perron, négociant, rue 
du Commerce, 41. 

Cassou, cmp'oyé de commerce, rue 
de la Gendarmerie. 

CAUcié, directeur du wharf, boule- 
vard Gallieni. 

Cazalis, sans profession, pointe Has- 
tie. 

Chabas, Louis, entrepreneur, rue de 
la Batterie. 

Chantepie, négociant, rue du Com- 
merce. 

Cbanussot, René, employé aux Ma- 
gasins généraux. 

Cbarson, directeur de théâtre, route 
de rivoioina. 

Chatillon, comptable aux Message- 
ries françaises. 
M"* Chenard de la Giraudais, rentière* 

rue des Yoloffs. 
M. Cbentail, menuisier, rue de Tanana- 
rive. 
!!"•• Clerc, institutrice religieuse. 

Clerget, inHrmière religieuse. 
MM. CoLLOMER, limonadier, rue du Com- 
merce. 

CoLLOMP, Julien, commerçant, boule- 
vard Militaire. 

CoLLOMP, Marins, commerçant, boule- 
vard Militaire, 

Coxbbs, Joseph, négociant, rue N« 1. 
M"* CoNSTANs, Marthe, institutrice reli- 
gieuse. 

M. Constant, Antoine, commerçant, rue 

du Commerce. 
M**' Creyssbls, institutrice religieuse, rue 

du Commerce. 
MM. CuLA, Désiré, charcutier, rue de Ta- 

nanarive. 

GuLA, Louis, charcutier, rue de Ta- 
nanarive. 
M"»' Dault, institutrice religieuse, rue du 
Commerce. 

DAYDi, Jeanne, couturière, rue du 

Commerce. 
Datdé, Marie, modiste. 
M. DE BussGUÈRE, joumatistc, rue Natio- 
nale. 
M"* DE Balmann, Marie, rue de TArtil- 
lerie. 



MM. DE Biarrotte, Armand, sans profes- 
sion, rue Maudave. 
DE Biarrotte, Léon, commerçant, rue 

de la Batterie. 
de Boisvillers, Calus, rue Louvière. 
M— Delon, Sylvia, sans profession, rue 

Amiral-Pierre. 
MM . Derost, Benoit, menuisier, rue du Lieu- 
tenant-Lubcrt. 
Despkrous, employé au génie, rue du 

Lieutenant Noël. 
Didelot, Maurice, agent de la G'* 

Havraise, pointe Hastie. 
DoQULN, Ch.-Théodore, directeur des 

magasins généraux, villa Cvrano. 
DoQuiN, Charles, comptable, villa 
Cyrano. 
M-* DouuLN, Ellen, sans profession, vilJa 

Cyrano. 
MM. Durbec, capitaine au long cours, rue 
Lagougine. 

DUSSARGNES DE COLOMBIER, CmplOVé 

aux Messageries françaises, rue au 
Commerce, hôtel de l'Univers. 

EcHK, missionnaire, rue du Commerce. 
M"* Estèbe, Blanche, caissière, Taverne 

Parisienne. 
MM. Falret, instituteur, école chrétienne. 

Fargy, Gaston, commerçant, rue du 
Commerce. 

Feuillatre, tailleur d'habits, xue du 
Commerce. 

Freydier, prêtre, Mission catholique. 

Fazio, commerçant, rue de l'Artille- 
rie. 

Gal, instituteur, frères des écoles 
chrétiennes. 
M— GÉLiN, institutrice religieuse. Mis- 
sion catholique. 
MM. Genez, commerçant, boulevard NM4. 

Ghigiasso, commerçant, rue du Com- 
merce. 

GiRODON, menuisier, rue L^-Lubert. 

Godin, mécanicien rue Amiral-Pierre. 

Granger, boulanger, rue Nationale. 

Greffeuille, agent de la C* Marseil- 
laise, rue du Commerce. 

Grolard, cuisinier, impasse L^-Noël. 

Grolleau, commerçant, rue Amiral- 
Pierre, 75. 

Groult, tailleur d'habits, rue du 
Commerce. 

Gueyton, agent d'affaires, place Du- 
chesne. 

Guguelmi, boucher, rue Ile-de-Fran- 
ce. 

Guichard, agent de la maison De- 
rungs, rue Nationale, 1. 

GuiLBOT, négociant, rue du Commerce. 

GuiNOT, Clerc d'avocat, rue L*-Noël. 

Grange, Jean, commerçant, rue Na- 
tionale prolongée. 

Goldoni, commissionnaire, rue Na- 
tionale. 



- 348 - 



MM. GouAUX, Louis, négociant, rue N" 1. 
GouDARD, Henri, employé à la G'* 

Marseillaise. 
GuBSNé, Gustave, surveillant des 

travaux, Tanio. 
GuiRAUT, entrepteneur, boulevard Mi- 
litaire. 
Haury, sous-officier en retraite (gar- 
dien du cimetière). 
Hausswirtch, infirmière religieuse, 
hôpital. 
M"* HoGUKT, couturière, rue S*'-Marie. 
MM. Imbault^ magasinier, Messageries 
françaises. 
IxBERT, fabricant de glace, place Du- 

chesne. 
Itey, Armand, commerçant, rue du 
Commerce. 
M"* Itey, sans profession, rue du Com- 
merce. 
•M. Jarillot, Ernest, entrepreneur, bou- 
levard N- 20. 
M"«* JouLiA, hôtelière, hôtel du Midi. 
JouRDA, Anne, sans profession, rue 
Amiral-Pierre. 
MM. JouRDA, François, employé au génie, 
rue Amiral-Pi erro. 
JusELON, menuisier, rue Lagougine. 
Krafft, Léon, employé à la C'* Mar- 
seillaise. 
Lacome, missionnaire, Mission catho- 
lique. 
Lafitte, Alfred, comptable, Comptoir 

d'escompte. 
Laffon, commerçant, rue du Com- 
merce . 
Langelier, jardinier, rue de la Bat- 
terie. 
M"* Le Bâtard, Louise, sans profession, 

café d'Alger. 
M"« Lefebvre, sans profession, bou'evard 

«• 20. 
M. Le Garrec, avocat défenseur, rue 

Lieutenant-Noël . 
M-* Lennox, sans profession, rue des 

Dunes. 
MM. Lerour, colon, Tanio. 

Le Sire, chef de gare, hôtel de 

l'Univers. 
Loiseau, comptable, rue du Com- 
merce, 29. * 
Loiseau, Pierre, maçon, nie Louvières. 
■-• Lonouet, rentière, rue des Yoloffs. 
MM. Loret, Jean- Pierre, ferb'antier, square 
Beckman. 
LucET, Adolphe, surveillant au génie. 
Magnï^, entrepreneur de peinture, rue 
Flacourt. 
M"* Marchand, Marie, institutrice religieu- 
se, Mission catholique. 
MM. Marrz, employé de commerce, rue 
de la Gendarmerie. 
Marteau, boulanger, bou'evard Mili- 
taire. 
Martin, Jules, limonadier, café des 
Voyageurs. 



M— 

MM . 



M. Martin, André, industriel, Tanio. 
M"* M art Y, infirmière religieuse, hôpital. 
MM. May, Marce', chirurgien-dentiste, 
rue Nationale, 42. 
Mengin, dessinateur, pointe Hastie. 
MiRio, administrateur des Messageries 
françaises. 

Monferran, missionnaire. Mission ca- 
tholique. 

MoBEL, emp'o)réde commerce. Comp- 
toir rouennais. 

MoRi, entrepreneur, rue Sylvain-Roux. 

NicoLLE, agent du Comptoir rouennais, 
rue du Commerce. 

Niveau, Henri, peintre, rue de TAr- 
tillerie. 

NÉGRO, comptab'e, C** Marseillaise. 

Pascal, Etienne, employé des Messa- 
geries françaises, pointe Hastie. 

Pbrtinant, Ernest, avocat, rue Ami- 
ral-Pierre . 

Pastoral, institutrice religieuse, Mis- 
sion catholique. 

Petitjban, rue Nationale, 

Pey bonnet, représentant de commer- 
ce, rue de la Gendarmerie. 

Perben, agent de la C'* Lyonnaise, 
boulevard Gallieni. 

Pierre, Alfred, employé C. N. E. P. 

PiG.NABD, comptable à laC'* Lyonnaise. 

Pillet, comptable, Magasins géné- 
raux. 

Plnget, instituteur religieux, frères 
des écoles chrétiennest 

PiTOis, employé à la C^* Marseilaise, 
rue du Commerce. 

Planes, magasinier, magasins à pé- 
trole. 

Plasse, Henri, comptable C. N. E. P, 

Plume Y, comptable, boulevard Gal- 
lieni. 

PoGGioLi, entrepreneur, rue Louvières. 

Poux, Albert, commerçant, rue du 
Commerce 

Poux, Marcel, employé de commerce. 

Prune, charpentier, rue N» i. 

Ravier, sans profession, Tanio. 

Rebuffat, Félicien, prospecteur, bou- 
levard N" 2. 

RÉGIS, menuisier, rue N* 1. 
M"" Reibel, institutrice religieuse, Mission 

catholique. 
MM. Renn, co:on, Tanambao. 

RiBOT, coiffeur, rue du Commerce. 

Robert, entrepreneur de transports, 
rue Amiral-Pierre. 
M"*' Roussel, sans profession, hôtel du 
Midi. 

RuAD, infirmière religieuse, hôpital. 

RucH, id. id. 

M. RuFFAT, négociant, rue du Commerce. 
M"" RoBiLLARD, rentière, boulevard Gal- 
lieni. 

Salann, infirmière religieuse, hôpital ' 



MM. Sallks, employé de commerce, rue 
du Commerce. 

Septb, Auguste, entrepreneur de trans- 
ports, rue Aiiîiral-Pierre. 

Serre, Georges, représentant de la 
maison Marchand, rue Nationale. 

Sers, instituteur, frères des écoles 
chrétiennes. 

Soudée, commerçant, rue du Com- 
merce • 

SizAiRB, Henri, négociant, rue N' 1 . 

Ta'solle, gérant, nôtel de France. 

TrahanOi employé. Messageries fran- 
çaises, pointe Haslie. 
M-" Train, lingère, hôtel de TUnivers. 
MM. Travès, menuisier, rue N» 14. 

Tréal, Gaston, comptable, rue Ami- 
ral-Pierre, 53. 

TattAL, Edmond, comptable, rue Jean- 
Laborde. 
M"* Trégherel, infirmière religieuse, hô- 
pital militaire. 
MM. Torelli, employé, rue Hôpital-Mili- 
taire. 

Vallette, empîové. Messageries fran- 
çaises, pointe Hastie. 

Vaugon, marchand de chevaux, rue 
des Dunes. 

Vautes, coiffeur, rue du Commerce. 

Vernaz, directeur des Pangalanes, 
Messageries françaises. 

VÉRON, architecte, Messageries fran- 
çaises. 

VÉROT, commerçant, rue du Com- 
merce . 

ViAL, gérant, café Glacier. 

YiBiEN, directeur du Comptoir d'es- 
compte, rue du Commerce. 

ViÉ. docteur en médecine, rue Ami- 
ral-Pierre. 

YiGiNE, employé de commerce. Maga- 
sins généraux. 

ViTALi, Dominique, employé aux tra- 
vaux publics. 
M»« WicEEHs, Joséphine, rentière, rue des 
Yoloffs. 

Français nés aux colonies françaises 

MM. Abémonti, comptabie, rue Amiral- 
Pierre . 
Abillon, charpentier, boulevard Mili- 
taire. 
Abraham, peintre, rue de Pronis. 
M"^ Abraham, blanchisseuse, rue de Pro- 
nis. 
MM. Abroussb, Denis, commerçant, Am- 
pasimazava. 
Abrousse, Albert, charpentiers, bou- 
. levard Militaire. 
Abrousse, Lucien, marin, Ampasi- 

mazava. 
Abrousse, Louis, cordonnier, rue 

Louvière. 
Adavilmart, Nicolas, ferblantier, rue 
Le Timbre. 



— 849 - 

MM. 



M 



M. 
M- 

MM. 



M- 
MM. 



MM 
M 



MM. 



M- 

M. 
M— 



MM. 



Adavilmart, Léopold, charpentier, 
boulevard Militaire. 

Adavilmart, Louis, sans profession, 
Anjoma. 

Adavilmart, Azélia, sans profession, 
Anzoma. 

Adavilmart, Zélie, sans profession, 
Anjoma. 

Adeline, Juliette, sans profession, 
rue duXII-Décembre. 

Ader, sans profession, Anjoma. 

Admeth, domestique, rue de la Bat- 
terie. 

Adrien, Alice, sans profession, An- 
joma. 

Agénor, Ludovic, emplové, service de 
rartillerie. pointe Haslie. 

AoéxoR, blanchisseuse, rue de la 
Réunion. 

Alberty, sans profession, Anjoma. 

Albon, tvpographe, rue du Lieutenant- 
Luberi. 

Alera, charpentier, Ampasimazava. 

Alexandre, Martin, commis, rue 
Sainte-Marie. 

Alexandre, Joseph, voilier, rue de la 
Réunion. 

AuN, Eulalie, sans profession, rue de 
la Réunion. 

Alin, Ludovic, garde-mcubies, Gou- 
vernement Général. 

Aline, cordonnier, rue de l'Artillerie. 

Alinval, marin, pointe Hastie. 

Allard, Marie, couturière, rue du 
Lieutenant-Lubert. 

Allard, Léa, sans profession, rue du 
Lieutenant-Lubert. 

Alliés, sans profession, boulevard 
du Cimetière. 

Altiéri, Camille, couturière, rue 
Sainte-Marie. 

Amat, commis, pointe Haslie. 

Amarat, boulanger, rue Louvières. 

Amarat, couturière. 

Ambroise, Marguerite, couturière, rue 
du Lieutenant-Noel. 

Amenville, entrepreneur, pointe Has- 
tie. 

Amila RO, Paul, forgeron, pointe 
Hastie. 

Amila rd, Joseph, charron, rue Sainte- 
Marie. 

Amat, écrivain, pointe Hastie. 

Amourdou, Ju ien, chauffeur, rue du 

Lieutenant-Lubert. 
Amourdou, sans profession, rue du 
Lieutenant-Lubert. 

. AndrI^., Julien, maçon, Ampasimazava. 

Angklie, sans profession, rue du 
Lieutenant-Noël. 

Acnesiën, sans profession, rue de 
l'Artillerie. 

ANTli, J.-B., maçon, rue Nationa'e. 

Anté, Edgar, mécanicien, rue Na- 
tionale. 

Anubal, charpentier, Anjoma