(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Annual report of the Minister of Natural Resources of the Province of Ontario, 1987-1988"

MINISTER OF NATURAL RESOURCES 




msmÊsem3ix:x:i^am 



MINISTRE DES RICHESSES NATURELLES 







W^\ 



ANNUAL REPORT 
RAPPORT ANNUEL 



6j/:ira ccpy 



ANNUAL REPORT 

for the year ended March 31, 1988 



RAPPORT ANNUEL 

pour l'année financière se terminant 
le 31 mars 1988 




Minister of 

Natural Resources of 

the Province of Ontario 



To his Honour 

The Lieutenant-Governor 

of the Province of Ontario 

IViay it please your {Honour 

The undersigned begs respectfully 
to present to your Honour the Annual 
Report of the Ministry of Natural 
Resources for the fiscal year 
beginning April 1, 1987 and ending 
March 31, 1988. 



ïf^ï Le min 
fvcBT^ desRii 
Qi^j: dei'Or 



istre 

chesses naturelles 
de l'Ontario 



À l'attention de son Honneur le 
lieutenant-gouverneur de la 
province de l'Ontario 

Votre Honneur 

J'ai le plaisir de vous soumettre le 
rapport annuel du ministère des 
Richesses naturelles pour l'année 
financière allant du l^"" avril 1987 
au 31 mars 1988. 




dL^j\.M>0 



Le ministre, 



li^^^-^Jt^J^yO-^^^^^^^^ 



Vincent G. 
Minister 



Kerrio 



Vincent G. Kerrio 



CONTENTS 



TABLE DES MATIERES 



Minister's Message 


4 


Deputy Minister's Message 


6 


Introduction 


8 


Forest Resources 


11 


Aviation & Fire Management 


21 


Lands & Waters 


27 



Outdoor Recreation 
Fisheries 
Wildlife 

Parks & Recreational Areas 
Recreational Boating 
Conservation Officers 



Administration 



Organization Charts 



37 
38 
42 
50 
54 
54 



Leslie M. Frost Natural Resources Centre 



Statement of Revenue and Expenditure 

Associated Agencies, 
Boards and Commissions 



64 
72 



Message du ministre 


Message du sous-ministre 


Introduction 


Ressources forestières 


Surveillance et lutte contre les 


incendies 


Terres et eaux 



Loisirs de plein air 
Pêches 
Faune 

Parcs et zones de loisirs 
Navigation de plaisance 
Agents de protection de la nature 

Administration 

Centre des richesses naturelles Leslie M. Frost 

Organigrammes 

État des revenus et des dépenses 
budgétaires 

Organismes, conseils et commissions 




MINISTER'S MESSAGE 

This annual report 
presents a clear picture of 
resource management in 
Ontario. But to really appreciate 
this portrait, it is necessary to 
look at the kind of Ontario in 
which today's resource 
managers work. 

Today, professional 
resource managers are not the 
only ones informed about the 
natural resource issues of the 
day. The public, and resource 
user groups, are increasingly 
Involved, sophisticated and, 
above all, knowledgeable. 
They bring a healthy scepti- 
cism and a strong ethical 
sense to debates over resource 
use. 

Over the past three years 
as Minister, I have met with a 
wide variety of people who 
have a keen interest in 
Ontario's resources. Our dis- 
cussions have ranged from 



friendly chats to nose-to-nose 
'exchanges'. 

There is no shortage of 
difficult, visceral issues. Trade- 
off, compromise and balance 
have been the order of the day. 
During these meetings and 
discussions what has 
impressed me more than 
anything is how right many of 
these resource users have been 
- on all sides of an issue. 

It's right to harvest forests. 
It's also not right, in some 
cases. Trapping is a legitimate 
enterprise, but not everywhere. 
Commercial fishing is import- 
ant. So is sport fishing. 
We need to protect Crown 
land. We need to develop 
Crown land to enhance 
regional economies. 

These apparent contradic- 
tions are the reason it is so 
important to clearly define the 
role of the Ministry of Natural 
Resources. 



MNR's job is to protect, 
renew, enhance and manage 
Ontario's rich resource heritage 
for the benefit of all Ontarians, 
now and in the future. It's an 
enormous mandate requiring 
continual reassessment of 
policy and program directions. 
And we're doing a good job 
fulfilling that mandate. 

Resource management in 
Ontario centres squarely on 
conservation, the wide use of 
resources on a sustainable 
basis. We don't 'own' forests or 
fisheries, we are stewards, 
holding them in trust for future 
generations. 

As a leading conservation 
agency in Ontario, MNR plays a 
major role in ensuring there is 
a healthy resource base that 
can also benefit the economy. 
At the same time, MNR cannot 
play a direct role in every facet 
of that management. That is 
why we have increased conser- 
vation partnerships with many 
agencies in the past few years. 

In coming years, we will be 
seeking out and supporting 
partnerships with other 
agencies, groups and indi- 
viduals. Our goals cannot be 
met without the co-operation, 
commitment and participation 
of all user groups. 

For that reason, our 
education programs have not 
only been expanded but are 
now aimed at building a 
general level of public aware- 
ness leading to broader 
participation in resource 
issues. 

We live in a province 
where modern lifestyles and 
millions of residents are 
pushing into every quiet corner 
where there are resources to be 
used and enjoyed. Accommo- 
dating that expansion, while 
conserving those resources, is 
one of the biggest challenges 
facing us all. 




Vincent G. Kerrio 
Minister 



MESSAGE 
DU MINISTRE 

Le rapport annuel que 
nous vous présentons est le 
reflet fidèle de la gestion des 
richesses naturelles en 
Ontario. Pour l'apprécier à sa 
juste valeur cependant, il faut 
bien connaître le cadre de 
travail de nos gestionnaires 
des ressources : l'Ontario 
d'aujourd'liui. 

De nos jours, les 
professionnels de la gestion 
des ressources ne sont plus 
les seuls spécialistes du 
donnaine. Le public et les 
utilisateurs des ressources 
s'intéressent davantage aux 
activités de gestion, sont plus 
exigents qu'auparavant et 
possèdent de meilleures 
connaissances sur le domaine. 
Ils abordent la gestion des 
ressources en posant des 
questions essentielles et en 
démontrant un sens moral 
solide. 

Depuis mes trois années 
de service en tant que ministre, 
j'ai rencontré nombre 
d'Ontariens qui s'intéressent à 
la gestion des ressources. 
D'ailleurs, nos discussions ont 
été à l'occasion amicales, à 
l'occasion orageuses. 

Bref, ce ne sont certes 
pas les questions difficiles et 
épineuses qui manquent. 
Les échanges, les compromis 
et l'équité sont donc tout à fait 
de mise. Ce qui m'a toujours le 
plus impressionné au cours de 
ces rencontres et discussions, 
c'est la légitimité des argu- 
ments des utilisateurs des 
ressources, peu importe leur 
position. 

Dans certains cas, il est 
bien de faire la coupe du bois; 
dans d'autres non. Le piégeage 
est une activité légitime, mais 
pas partout. La pêche com- 
merciale est importante; la 
pêche sportive aussi. Les terres 
de la Couronne doivent être 
protégées, mais elles doivent 
parfois être utilisées pour aider 
les économies régionales. 



Ces contradictions 
soulignent bien le besoin de 
définir clairement le rôle du 
ministère des Richesses 
naturelles. 

Le rôle du MRN est donc 
de protéger, renouveler et gérer 
notre riche patrimoine naturel 
pour qu'il puisse profiter aux 
Ontariens, aujourd'hui et dans 
les années à venir. Il s'agit d'un 
mandat important qui exige la 
réévaluation constante de 
l'orientation des politiques et 
programmes du Ministère. 
Nous nous acquittons 
d'ailleurs fort bien de ce 
mandat. 

La gestion des ressources 
de l'Ontario tourne principale- 
ment autour de la protection, 
soit l'utilisation avertie et 
soutenue des ressources. 
Les forêts et les ressources de 
pêche ne nous appartiennent 
pas, nous en sommes les pro- 
tecteurs pour les générations 
futures. 

En tant qu'agence de 
protection de première 
importance en Ontario, le MRN 
joue un rôle déterminant pour 
assurer que l'économie profite 
de saines ressources. Le MRN 
ne peut toutefois pas s'occuper 
de toutes les facettes de la 
gestion. C'est pourquoi, au 
cours des dernières années, il a 
accordé une plus grande 
responsabilité de protection de 
la nature à diverses agences. 

Dans les années à venir, 
nous tenterons d'établir de 
nouveaux liens avec d'autres 
agences, groupes et per- 
sonnes. Nous ne pouvons 
atteindre nos objectifs sans la 
collaboration, l'engagement, 
la participation de tous les 
utilisateurs des ressources. 

C'est pourquoi nous 
n'avons pas seulement élargi 
nos programmes éducatifs, 
mais nous les avons aussi 
conçus pour sensibiliser le 
public en général et l'inviter à 
participer plus activement à la 
gestion des ressources. 



Nous vivons dans une 
province où le mode de vie 
incite des millions de 
personnes à chercher des 
petits coins paisibles et riches 
en ressources diverses. 
Permettre une telle expansion, 
tout en assurant la protection 
des richesses naturelles, est 
un des plus grands défis que 
nous ayons à relever 



Vl^MyCC^tCyrZ<J'^=^LjLAA>C^ 



Vincent G. Kerrio 
Ministre 




DEPUTY MINISTER 'S 
MESSAGE 

When I joined the Ministry 
of Natural Resources in 1987 as 
Deputy Minister, I had a lot of 
experience working in resource 
management. 

Even so, my first months 
in the job gave me a new 
perspective on the importance 
of natural resources to this 
province. 

That's because, like most 
Ontarians, I tended to 
associate our natural resource 
potential mainly with Ontario's 
north - vast forests that 
provide three-quarters of our 
timber production, rich 
deposits of mineral commodi- 
ties such as copper, nickel, 
gold and uranium, and endless 
lakes and rivers. 

But Ontario's resource 
potential is not limited to the 
north. Eighty per cent of the 
province's commercial fishing 
and 70 per cent of sport fishing 
take place in the south. Ninety- 
five per cent of provincial sand 
and gravel production and all 
oil and gas production occur in 
southern Ontario. 

The message is clear. No 
matter where you live or work 
in this province - north or 
south - your quality of life 
depends a great deal on our 
shared wealth of natural 
resources. 

This annual report 
presents an overview of how 
MNR manages these 
resources. It describes the 
multitude of ministry programs 
that contribute to the provincial 
well-being - programs to regen- 
erate forests, stock lakes with 
fish, develop Crown land to 
promote economic growth in 
the north, map by satellite, 
upgrade parks and promote 
recreational opportunities, 
conserve wetlands and natural 
areas. 

With a province the size 
of Ontario, and the richness of 
resources with which it is 
blessed, resource managers 
have their work cut out. There 
are more demands than ever 
before on our forests, land, 
waters, fisheries and wildlife. 



And as demands increase, 
so do the variety of opinions as 
to how natural resources 
should best be managed and 
utilized. Balancing the con- 
cerns and interests of all 
Ontarians is the ministry's job. 

That's why MNR makes 
every effort to be an open 
ministry. We don't have all the 
answers; we want the public to 
work with us to find them. 
In encouraging public involve- 
ment, our goal is a true active 
partnership - a partnership that 
includes shared responsibility 
and shared accountabilitv. 

We are grateful for the 
number of organizations and 
interest groups which have a 
traditional working relationship 
with MNR. These include other 
government agencies, recre- 
ation organizations, resource 
industry associations, and con- 
servation groups. The ministry 
works closely with them, and 
their co-operation and advice is 
invaluable. 

We intend to broaden the 
base of that participation even 
more. If you aren't already 
involved in some aspect of 
managing your province's 
natural resources, perhaps 
after reading this report you 
may wish to be. 



/George Tough 
' Deputy Minister 



l/V- 



f 



MESSAGE DU 
SOUS-MINISTRE 

Lorsque je me suis joint 
au ministère des Richesses 
naturelles à titre de sous- 
ministre en 1987, j'avais déjà 
une solide expérience en 
gestion des ressources. 

Cela ne m'a pas empêché, 
dès mes premiers mois en 
poste, de considérer l'impor- 
tance des richesses naturelles 
de la province sous une toute 
nouvelle perspective. 

Comme la plupart des 
Ontariens, j'avais l'habitude 
d'associer les richesses de 
l'Ontario au Nord de la 
province : de vastes forêts qui 
nous procurent les trois quarts 
de notre production de bois, 
un sol riche en produits 
comme le cuivre, le nickel, l'or 
et l'uranium, sans oublier les 
innombrables lacs et rivières. 

Les richesses naturelles 
de l'Ontario ne sont toutefois 
pas limitées au Nord. Ainsi, 
80 pour 100 des récoltes de 
pêche commerciale et 70 pour 
100 des récoltes de pêche 
sportive proviennent du Sud de 
la province. De même, 90 pour 
100 de la production de sable 
et de gravier de la province, 
ainsi que toute la production 
d'huile et de gaz, sont égale- 
ment attribuables au Sud de 
l'Ontario. 

Le message est clair. Que 
vous viviez dans le Sud ou le 
Nord de la province, votre 
qualité de vie dépend en 
grande partie du partage équi- 
table des richesses naturelles. 

Le présent rapport annuel 
donne un aperçu de la gestion 
des ressources naturelles par 
le MRN. Il décrit les nombreux 
programmes du Ministère qui 
visent à assurer le bien-être 
des Ontariens : régénération 
des forêts, empoissonnement 
des lacs, aménagement des 
terres de la Couronne pour 
stimuler la croissance 



économique du Nord, carto- 
graphie par satellite, améliora- 
tion des parcs et promotion 
des possibilités récréatives et, 
protection des terres maréca- 
geuses et des zones naturelles. 

Dans une province aussi 
vaste et riche en ressources 
naturelles que l'Ontario, les 
gestionnaires des ressources 
ne manquent pas de travail. 
Nos forêts, terres, eaux, pêches 
et populations fauniques sont 
de plus en plus exploitées. 

La demande augmente, et 
la variété des opinions sur la 
gestion et l'utilisation efficace 
des ressources fait de même. 
C'est donc la tâche du 
Ministère d'établir l'équilibre 
entre les intérêts et les 
préoccupations des Ontariens. 

C'est pourquoi le 
Ministère s'efforce d'être à 
l'écoute des Ontariens. Nous 
ne possédons pas toutes les 
réponses et nous comptons 
sur le public pour nous aider à 
les trouver. En sollicitant la 
participation du public, nous 
favorisons un véritable travail 
d'équipe où tous partagent 
également les devoirs et les 
responsabilités de gestion des 
ressources. 

Nous apprécions le travail 
des nombreux organismes et 
groupes d'intérêt qui travaillent 
depuis longtemps avec le 
Ministère. On compte à ce 
nombre les agences gouverne- 
mentales, les organismes de 
loisirs, les associations 
d'exploitants des ressources et 
les groupes de protection de la 
nature. Le Ministère collabore 
étroitement avec eux, et leurs 
conseils sont inestimables. 

Nous souhaitons promou- 
voir davantage la participation 
du public. Si vous ne participez 
pas déjà à quelque aspect de la 
gestion des ressources, la 
lecture du présent rapport vous 
incitera peut-être à le faire. 



/ Georae To 



f 



George Tough 
Sous-ministre 




Introduction 

The Ministry of Natural 
Resources is responsible for 
managing a wealth of 
resources - Crown lands and 
waters, forests, wildlife and 
fisheries. 

In order to administer this 
huge mandate on a province- 
wide basis, MNR is one of the 
most decentralized ministries 
in the Ontario government. 
It is made up of eight 
administrative regions, each 
with its own regional office. 
Within the regions, there are 
47 district offices. There are 
also five regional fire centres 
co-ordinated through the 
Aviation and Fire Management 
Centre in Sault Ste. Marie. 

Areas of responsibility 
include forest regeneration, 
timber management, forest fire 
control, wildlife and fisheries 
management, maintenance of 
parks and recreational areas, 
aviation services, land 
management, mapping, water 
management and flood 
forecasting as well as research 
in all resource areas. 

With input from the field 
organization, policy direction 
for resource management is 
developed at the ministry's 
main office at Queen's Park. 
The Minister is the political 
head of the ministry, and the 
Deputy Minister is the senior 
public servant. Main office is 
organized into four broad 
program groups: forest 
resources, lands and waters, 
outdoor recreation and finance 
and administration. 

About 3,800 people work 
for MNR on a permanent basis. 
The ministry also hires staff on 
shorter-term seasonal 
contracts. During the peak of 
the summer work season the 
number of staff may reach 
11,000. 






Introduction 

Le ministère des 
Richesses naturelles est 
responsable de la gestion de 
vastes ressources : terres et 
eaux de la Couronne, forêts, 
faune et pêches. 

Pour s'acquitter de ce 
mandat important partout dans 
la province, le MRN a opté pour 
la décentralisation et est, de ce 
fait, le plus décentralisé des 
ministères du gouvernement de 
l'Ontario. Il est composé de 
huit régions administratives 
comprenant chacune un 
bureau régional. Quarante-sept 
bureaux de district relèvent des 
différents bureaux régionaux. 
Enfin, le Ministère compte 
aussi cinq centres régionaux 
de lutte contre les incendies 
qui relèvent, pour leur part, du 
Centre de surveillance et de 
lutte contre les incendies situé 
à Sault Ste. Marie. 

Les diverses responsabi- 
lités du Ministère compren- 
nent, entre autres, la 
régénération des forêts, la 
gestion du bois, la lutte aux 
incendies de forêt, la faune, les 
pêches, les parcs et zones de 
loisirs, les services aériens, la 
gestion des terres, la cartogra- 
phie, la gestion des eaux, la 
prévision des inondations et la 
recherche dans tous les 
domaines relatifs aux 
ressources. 

L'orientation de la gestion 
des ressources relève du siège 
social du Ministère, à Queen's 
Park, et tient compte des 
données provenant des 
régions. Le ministre est le chef 
politique du Ministère, et le 
sous-ministre en est le 
principal fonctionnaire. Le 
siège social du MRN se divise 
en quatre importants groupes 
de programmes : ressources 
forestières, terres et eaux, 
loisirs de plein air, et finances 
et administration. 




Le MRN compte environ 
3 800 employés permanents. 
Il embauche aussi du 
personnel contractuel à court 
terme pour répondre aux 
besoins saisonniers. Pendant 
l'été, il arrive même que le 
nombre d'employés du MRN 
atteigne 11 000 personnes. 




FOREST RESOURCES 





MNR's Forest Resources Group, in co-operation with all resource users, is working to provide 
Ontario with the forests of the 21st century. 

As one of Ontario's most valuable renewable resources, forests provide thousands of jobs and 
give us a wide range of products which we use every day. Forests are habitat for wildlife. They help 
prevent flooding and soil erosion. They are locations of recreational enjoyment and contribute to the 
beauty of the Ontario landscape. MNR's forest management program focuses on balancing the many 
uses of this renewable resource. 




Le Groupe des ressources forestières du MRN, en collaboration avec tous les utilisateurs des 
ressources, s'efforce de fournir à l'Ontario les forêts du XXI© siècle. 

Les forêts représentent l'une des richesses naturelles les plus précieuses de l'Ontario. Elles 
fournissent des milliers d'emplois et nous donnent toute une variété de produits que nous utilisons 
dans notre vie quotidienne. Les forêts constituent un habitat pour la faune, aident à prévenir les 
inondations et l'érosion des sols, offrent des possibilités de loisirs à la population et contribuent à la 
beauté du paysage ontarien. Le programme de gestion des forêts du MRN met l'accent sur 
l'utilisation équilibrée de cette ressource renouvelable. 



11 



.'.•?.¥;,**■ 




FOREST RESOURCES 



A Growing Resource 

In 1987-88, Ontario's forest 
management program received 
an additional $11-million over 
the previous fiscal year's 
commitment, bringing the total 
amount budgeted for managing 
the province's forests to 
$217-million. Greenhouses and 
nurseries shipped 163 million 
tree seedlings, eight million 
more than the year before, to 
planting sites around Ontario 
in 1987. Seventy-one million of 
these seedlings were grown by 
private operators. 



The 1987-88 harvest of 
timber on Crown land was 20.6 
million cubic metres, producing 
about $83-million in direct 
revenues to the province. 

Forestry and Free Thade 

Forestry and the forest 
industries employ more than 
150,000 Ontarians directly or 
indirectly. About 10 per cent of 
employment in northern 
Ontario is directly related to 
forestry. In fact, without the 
forest industry some com- 
munities in northern Ontario 
would cease to exist. The value 




of Ontario's shipments of 
forest products is about 
$10-billion annually, with the 
value added to those ship- 
ments amounting to 
$4.2-billion. Ontario industry 
exports 80 per cent of its pulp 
and 75 per cent of its 
newsprint. 

These are just some of the 
reasons the ministry has 
become involved in the debate 
over the Canada-United States 
trade agreement, signed by the 
leaders of the two countries in 
January 1988. The Ontario 
government opposes that 
agreement for a number of 
reasons, including those 
related to the economic future 
of our resource industries and 
control over the management 
of Ontario's natural resources. 

Taking a Closer Look 

In December 1987, MNR 
released an independent 
appraisal of the economic 
condition of Ontario's forest 
products industries. The report 
by consultants Woodbridge, 
Reed and Associates, con- 
cluded that Ontario has the 
basic resource strength to 
become a larger force in forest 
products, and that it is well- 
positioned to achieve overall 
growth and capitalize on the 
trend to higher-valued 
products. 

The report also identified 
some important challenges 
for government and industry, 
including the need to encour- 
age new investment, and to 
engage in more aggressive 
marketing and product innova- 
tion. MNR is working with 
industry and other government 
ministries to develop a 
co-ordinated response to meet 
these challenges and 
opportunities. 



In 1987, greenhouses and nurseries shipped 163 million tree seedlings, eight million more 
than the year before, to planting sites around Ontario. 

En 1987, 163 :nillions de semis provenant de serres et de pépinières, soit 8 millions de plus 
que l'an dernier, ont été plantés partout en Ontario. 



12 







RESSOURCES FORESTIÈRES 



Une ressource en pleine 
croissance 

En 1987-1988, le 
programme de gestion des 
forêts de l'Ontario a reçu 
11 millions $ de plus que 
l'année financière précédente, 
portant à 217 millions $ le 
montant investi dans le 
domaine de la gestion 
forestière. Les serres et les 
pépinières ont expédié 
163 millions de semis sur les 
sites de plantations partout en 
Ontario en 1987. Soixante-et- 
onze millions de ces jeunes 
plants avaient été cultivés par 
des exploitants privés. 

La récolte de bois sur les 
terres de la Couronne en 
1987-1988 a atteint 20,6 millions 
de mètres cubes, rapportant 
des revenus directs d'environ 
83 millions $ à la province. 

Foresterie et libre-échange 

La foresterie et les 
industries forestières 
emploient directement ou 
indirectement plus de 150 000 
Ontariens. Environ 10 pour 100 
des emplois dans le Nord de 
l'Ontario sont directement liés 
aux activités forestières. De 
fait, sans l'industrie forestière 
certaines communautés du 
Nord cesseraient d'exister. 
La valeur des expéditions 
ontariennes de produits 
forestiers est d'environ 10 
milliards $ par année, la valeur 
ajoutée de ces expéditions 
représentant un montant 
d'environ 4,2 milliards $. 
L'industrie ontarienne exporte 
80 pour 100 de sa production 
de pâte à papier et 75 pour 
100 de son papier journal. 

Ce ne sont laque 
quelques-unes des raisons 
pour lesquelles le Ministère a 
pris part au débat sur l'Accord 
de libre-échange entre le 
Canada et les Etats-Unis, signé 
par les chefs de gouvernement 
des deux pays en janvier 1988. 
Le gouvernement de l'Ontario 




Forestry and the forest industries employ more than 150,000 Ontarians directly or 
indirectly. 

La foresterie et les industries forestières emploient plus de 150 000 Ontariens directement 
et indirectement. 



s'est prononcé contre cet 
accord pour un certain nombre 
de raisons, dont celles qui se 
rapportent à l'avenir 
économique de ses industries 
primaires et au contrôle de la 
gestion de ses ressources 
naturelles. 

Si Von y regarde de plus près 

En 1987, le MRN a publié 
une évaluation indépendante 
de la situation économique des 
industries ontariennes de 
produits forestiers. Le rapport 
des experts-conseils 
Woodbridge, Reed & 
Associates concluait que les 
ressources de base de la 
province lui permettraient de 
devenir une force plus 



importante dans le domaine 
des produits forestiers et que 
l'Ontario était bien placé pour 
atteindre une croissance 
globale et profiter de la 
tendance en faveur des 
produits de grande valeur. 
Le rapport proposait 
également quelques défis 
importants au gouvernement et 
à l'industrie, notamment la 
nécessité d'encourager les 
nouveaux investissements et 
de s'engager à fond dans les 
domaines de la commercia- 
lisation et de l'innovation. Le 
MRN collabore avec l'industrie 
et d'autres ministères afin de 
relever ces défis et profiter de 
ces possibilités. 



13 







FOREST RESOURCES 



Keeping Better Jhack 

The Forest Resources 
Inventory (FRI) - which 
provides information on forest 
stands according to species, 
height, age, stocking, site class 
and volume - is moving into a 
new phase. Using a Geographic 
Information System (GIS), the 
FRI data will be digitized for 
computers and integrated with 
topographic data produced by 
ministry surveys and mapping 
staff. 



The GIS technology will 
allow fast and convenient 
access to the data for analysis 
and updating. This forestry 
application of the GIS will 
produce 700 maps in 1988 and 
1,600 the year after, making the 
FRI - which was produced by 
MNR with the co-operation of 
the forest industry - the largest 
user of the ministry's own 
digital Ontario Base Map 
program. 




Pests in Decline 

In 1987, the ministry 
carried out its third consec- 
utive year of a major spraying 
program against three forest 
pests - spruce and jack pine 
budworm and gypsy moth - to 
protect high-value timber and 
recreational areas. MNR 
sprayed 222,000 hectares with 
the biological insecticide 
Bacillus Thuringiensis or Bt. 

All three pests were on the 
decline in Ontario, and the 
extent of forest defoliation 
{7.7 million hectares) was down 
significantly, compared to the 
peak in 1985 (16.3 million 
hectares). The budworm 
populations are concentrated 
in northern Ontario, with the 
gypsy moth found mainly in 
eastern Ontario. 

Moving North 

MNR's Forest Resources 
Group is moving to Sault Ste. 
Marie, part of the government's 
commitment to move more 
services closer to the people of 
northern Ontario. The Wood 
Measurement Section of the 
Timber Sales Branch, which 
moved north in July 1987, was 
the first to relocate. 

The Pest Management 
Section will finish relocating by 
July 1988, and Forest 
Resources and Timber Sales 
Branch staff will be moved by 
September, almost two and a 
half years ahead of schedule. 

The move of the Ontario 
Tree Improvement and Forest 
Biomass Institute (OTIFBI) is 
targeted for 1990 when 
construction of its new ultra- 
modern laboratories and 
greenhouses will be 
completed. 



Forest Resources Inventory data is being digitized, which will enable foresters to print 
detailed, computer-generated maps of specific forest stands. 

On informatise l'inventaire des ressources forestières pour permettre d'imprimer par 
ordinateur des cartes détaillées de peuplements forestiers précis. 



14 



RESSOURCES FORESTIÈRES 



De meilleures données 

L'Inventaire des 
ressources forestières (IRF), 
fournissant des données sur 
les peuplements d'arbres selon 
les essences, la taille et l'âge 
des arbres, le stockage, la 
classification du site et le 
cubage, entreprend une 
nouvelle phase. Grâce à la 
géomatique, les données de 
l'IRF seront numérisées, 
entrées dans l'ordinateur et 
intégrées aux données 
topographiques produites par 
le personnel des levés et de la 
cartographie du Ministère. 

La technologie de la 
géomatique permettra 
d'accéder facilement et 
rapidement aux données pour 
efîfectuer des analyses et des 
mises à jour. Cette application 
de la géomatique à la foresterie 
permettra de produire 700 
cartes en 1988 et 1 600 l'année 
suivante, ce qui fera de l'IRF 
(mis sur pied par le MRN en 
collaboration avec l'industrie 
forestière) le plus grand 
utilisateur du programme de 
cartographie de base 
numérique de l'Ontario. 

Déclin des ravageurs 

En 1987, le Ministère en 
était à la troisième année 
consécutive d'un important 
programme de vaporisation 
contre trois ravageurs 
forestiers (la tordeuse des 
bourgeons de l'épinette et du 
pin gris et la spongieuse), afin 
de protéger des bois et des 
zones de loisirs de grande 
valeur. Le MRN a vaporisé 
222 000 hectares de terres à 
l'aide de l'insecticide bio- 
logique Bacillus Thuringiensis, 
ou Bt. 

Les trois ravageurs sont 
sur le déclin en Ontario, et la 
défoliation des forêts 
(7,7 millions d'hectares) a été 
nettement inférieure au 
maximum atteint en 1985 
(16,3 millions d'hectares). 



Les populations de tordeuses 
se concentrent dans le Nord de 
l'Ontario, tandis que l'on 
retrouve la spongieuse surtout 
dans l'Est de l'Ontario. 

Déménagement dans le Nord 

Le Groupe des ressources 
forestières du MRN déménage 
à Sault Ste. Marie, confor- 
mément à l'engagement du 
gouvernement à mieux 
desservir la population du Nord 
de l'Ontario. La Section de 
cubage du bois de la Direction 
des ventes forestières, qui a 
déménagé en juillet 1987, a été 
la première à être relocalisée. 

Le déménagement du 
personnel de la Section de 
gestion des parasites, de la 
Direction des ressources 
forestières et de la Direction 
des ventes forestières, a été 
finalisé en septembre 1988, 
deux années et demie plus tôt 
que prévu. 

L'Institut ontarien 
d'amélioration des arbres et de 
la biomasse forestière 
(lOAABF) devrait déménager 
d'ici 1990, lorsque la 
construction de ses nouveaux 
laboratoires et serres ultra- 
modernes sera terminée. 

Évaluation environnementale 

En mai 1988 le MRN 
a débuté ses assemblées 
publiques sur l'Évaluation 
environnementale de portée 
générale pour la gestion du 
bois des terres de la Couronne, 
dernière étape du processus 
d'approbation de la Loi sur les 
évaluations environnementales. 
Au cours de 1987, le personnel 
du MRN a travaillé avec 
acharnement à la préparation 
des assemblées en révisant, en 
outre, le document sur l'éva- 
luation environnementale 
soumis au ministre de 
l'Environnement pour examen 
en 1985. Les décisions prises 



par la Commission des 
évaluations environnementales, 
composée de trois membres, à 
la fin du processus d'audience 
qui durera environ 18 mois, 
détermineront les pratiques de 
gestion du bois qui s'appli- 
queront à l'avenir à l'ensemble 
de la province. 

Gestion intégrée des 
ressources 

Des directives visant à 
protéger l'habitat des pêches 
et de l'orignal dans les régions 
faisant l'objet d'exploitation 
forestière, ont été élaborées 
pour fins de distribution en 
1988. Elles viendront compléter 
les directives semblables 
établies en 1986 pour le 
tourisme. De telles directives 
aident les forestiers à identifier 
les préoccupations du public 
en ce qui concerne le tourisme 
et les habitats fauniques et 
aquatiques, pour faire en sorte 
que toutes les utilisations-des 
ressources soient prises en 
considération au moment de 
planifier des activités de 
gestion du bois. 

Ententes de gestion forestière 

Les Ententes de gestion 
forestière (EGF) assurent que la 
récolte et la régénération des 
forêts des terres de la 
Couronne se complètent l'une 
et l'autre. Ces ententes 
contractuelles entre la province 
et les sociétés forestières 
prévoient que la société 
entreprenne de façon intensive 
la planification de la gestion, la 
préparation adéquate des 
terrains, les traitements 
nécessaires à la régénération 
et l'entretien des nouvelles 
plantations. 

En moyenne, les EGF ont 
favorisé une augmentation de 
30 pour 100 des activités de 
régénération depuis leur début 
en 1980. 



15 



Si #>'' 



FOREST RESOURCES 



Environmental Assessment 

Public hearings for IVINR's 
Class Environmental Assess- 
ment for Timber Management 
on Crown Land began in May 
1988 - the last stage in the 
process of seeking approval for 
timber management in Ontario 
under the Environmental 
Assessment Act. During 1987, 
MNR staff conducted extensive 
preparations for the hearings, 
including revision of the EA 
document originally submitted 
to the Minister of the 
Environment for review at the 
end of 1985. The decisions 
made by the three-member 
Environmental Assessment 
Board at the end of the hearing 
process - expected to take up 
to 18 months - will determine 
future timber management 
practices across the province. 

Integrated Resource 
Management 

Guidelines to incorporate 
moose and fish habitat values 
where timber management is 
being carried out were 
developed for distribution in 
1988. They will complement 
similar tourism guidelines 
introduced in 1986. The guide- 
lines help field foresters to 
identify concerns related to 
tourism, fish and wildlife 
habitat, to ensure that all 
resource uses are considered 
when planning timber 
management activities. 

Forest Management 
Agreements 

Forest Management 
Agreements (FMAs) ensure 
that timber harvesting and 
forest regeneration on Crown 
land go hand-in-hand. These 
contractual agreements 
between the province and 
forest companies require the 
company to carry out intensive 
management planning, speci- 
fied levels of site preparation, 
regeneration treatment and 



tending of new tree growth. 

On average, FMAs have 
stimulated a30-per-cent 
increase in regeneration since 
the first ones were signed in 
1980. 

Two new agreements were 
signed during 1987, bringing 
the total number to 30, 
covering about 178,000 square 
kilometres, or 69 per cent of 
the entire area under timber 
licence in Ontario. 

FMAs are 20-year agree- 
ments, reviewed every five 
years to ensure the terms of 
the FMA have been met. In 
1987-88, three five-year reviews 
were conducted. For the first 
time, the FMAs were reviewed 
by a panel of individuals from 
outside MNR. 

Benchmark 

On Sepember4, 1987, 
at the Gordon Cosens Forest 
near Kapuskasing, Natural 
Resources Minister Vincent 
Kerrio planted the 100-millionth 
tree on lands managed by the 
Spruce Falls Power and Paper 
Company. The company was 
one of the first to sign a Forest 
Management Agreement with 
the province in 1980. 

Private Land Forestry 

In 1987, the ministry and 
the Sault Ste. Marie Region 
Conservation Authority signed 
an agreement establishing a 
co-operative forest manage- 
ment program. The new 
"Agreement Forest" under the 
Forestry Act is the second 
such forest program in 
northern Ontario. 

The private land forestry 
program provides advice, 
technical services and on-site 
management to landowners 
with woodlots. The well- 
managed woodlots that result 
from the program provide such 
benefits as enhanced wildlife, 
soil and water conservation, 
profits from wood sales and 



erosion control. The goal of the 
program is to increase the 
timber supply from private 
lands in the province. 

Domtar 

A new agreement between 
MNR and one of Ontario's 
major forest companies takes 
an innovative approach to 
forest management on private 
land, and |s an example of co- 
operation between the ministry, 
industry and the public. 

Through the arrangement 
private woodlot owners in 
Ontario's five easternmost 
counties retain ownership of 
their wood, but give Domtar 
Incorporated first-refusal 
option on its purchase. 

Under the terms of the 
agreement, an average of 965 
hectares of private land will be 
intensively managed each year. 
This includes planting 
unforested land, improving 
tending and harvesting 
techniques and increasing the 
use of idle lands close to mills. 
Domtar is responsible for 
implementation, and MNR is 
sharing in the costs and 
providing expertise. 

New Thansplanter 

MNR's Thunder Bay 
nursery has adapted a machine 
to plant seedlings grown in 
rubberized-soil plugs. The 
machine, built to plant lettuce, 
was redesigned for planting 
trees. The mechanized 
transplanter and the artificial 
soil plugs, composed mostly of 
peat and held together by 
polymer, reduce crop rotation 
times and contribute to better 
stock quality. It is also possible 
to plant more trees per hectare. 
The new machine was used to 
plant about 6.5 million 
seedlings in the spring of 1988. 



16 







■*"'.. 



fit 



RESSOURCES FORESTIÈRES 



Deux nouvelles ententes 
ont été signées en 1987, ce qui 
en porte le total à 30, et 
couvrent 178 000 kilonnètres 
carrés, soit l'équivalent de 69 
pour 100 de l'étendue forestière 
sous permis de coupe en 
Ontario. 

Les EGF sont des ententes 
d'une durée de 20 ans qui sont 
révisées tous les cinq ans pour 
assurer que les objectifs 
poursuivis sont atteints. Pour la 
première fois en 1987-1988, 
trois révisions quinquennales 
ont été effectuées par un 
groupe de personnes 
indépendantes du MRN. 

Événement marquant 

Le 4 septembre 1987, dans 
la forêt Gordon Cosens, près 
de Kapuskasing, M. Vincent 
Kerrio, ministre des Richesses 
naturelles, a mis en terre le 
cent millionième arbre planté 
sur des terres gérées par la 
Spruce Falls Power and Paper 
Company. Cette société a été, 
en 1980, l'une des premières à 
signer une entente de gestion 
forestière avec la province. 

Foresterie sur les terres 
privées 

En 1987, le Ministère et 
l'Office de protection de la 
nature de la région de Sault 
Ste. Marie ont signé une 
entente établissant un 
programme coopératif de 
gestion forestière. La nouvelle 
«forêt sous entente», en vertu 
de la Loi sur la foresterie, 
constitue le deuxième 
programme de ce genre dans le 
Nord de l'Ontario. 

Le Programme de 
foresterie sur les terres privées 
fournit des conseils, des 
services techniques et une 
gestion sur place aux 
propriétaires de terrains boisés. 
Les terrains boisés gérés 
adéquatement grâce au 
Programme permettent une 
meilleure protection de la 



faune, du sol et des eaux, 
génèrent des revenus reliés à la 
vente de bois de coupe et 
assurent un meilleur contrôle 
de l'érosion. Le Programme 
vise à accroître l'approvisionne- 
ment de bois provenant des 
terres privées de la province. 

Domtar 

La nouvelle entente signée 
entre le MRN et la Domtar Inc., 
une des principales sociétés 
forestières de l'Ontario, est une 
nouveauté en matière de 
gestion forestière sur les terres 
privées et un exemple de 
collaboration entre le Ministère, 
l'industrie et le public. 

Grâce à cette entente, les 
propriétaires de lots boisés 
privés des cinq comtés le plus 
à l'est de l'Ontario restent 
propriétaires de leur bois, mais 
doivent donner à la Domtar Inc. 
le droit de premier refus pour 
son achat. 

Aux termes de cette 
entente, en moyenne 965 
hectares de terres privées 
seront aménagés intensi- 
vement chaque année. Ainsi, 
on entreprendra de reboiser les 
terres non boisées, d'améliorer 
les techniques d'entretien et de 
récolte, et de promouvoir 
l'utilisation accrue des terres 
vacantes situées à proximité 
des scieries. La Domtar est 
chargée de la mise en oeuvre 
des projets, tandis que le MRN 
en partage les frais et y 
apporte son expertise. 

Nouvelle machine à 
transplanter 

La pépinière du MRN à 
Thunder Bay a adapté une 
machine à planter des jeunes 
plants cultivés dans des 
bouchons de sol artificiel. 
La machine, qui avait été 
construite pour planter des 
laitues, a dû être modifiée pour 
planter des arbres. La machine 
à transplanter et les bouchons 
de sol artificiel, faits essentiel- 



lement de tourbe liée par des 
polymères, réduisent le temps 
de rotation des récoltes et 
contribuent à l'amélioration de 
la qualité des peuplements. 
La nouvelle machine a été 
utilisée pour planter environ 
6,5 millions de semis au 
printemps 1988. 

Recherche et développement 

Les innovations mises au 
point par les chercheurs et les 
scientifiques de l'Institut 
ontarien d'amélioration des 
arbres et de la biomasse 
forestière (lOAABF) s'intègrent 
de plus en plus aux méthodes 
d'exploitation normales partout 
en Ontario. 

Les recherches sur la 
physiologie et la manutention 
des plants de pépinière 
destinés au programme de 
reboisement de l'Ontario 
continuent de permettre des 
économies considérables de 
temps, d'argent et de plants, 
grâce à l'amélioration des 
méthodes de travail dans les 
serres et les pépinières, de la 
protection pendant 
l'entreposage et le transport, 
ainsi que de la survie et de la 
croissance des semis après 
plantation sur le terrain. 

Les scientifiques de 
l'IOAABF élaborent également 
des méthodes visant à réduire 
le temps et le coût de mise au 
point d'arbres améliorés du 
point de vue génétique. 
À l'heure actuelle, il faut 
attendre jusqu'à 40 ans pour 
savoir si une nouvelle sélection 
d'arbres est de qualité et de 
rendement supérieurs à ses 
parents. Les généticiens de 
l'IOAABF mettent au point des 
méthodes avancées pour 
l'évaluation et la sélection 
précoces des nouveaux arbres. 



17 






FOREST RESOURCES 



Research and Development 

Innovations developed by 
forest researchers and 
scientists at the Ontario Tree 
Improvement and Forest 
Biomass Institute (OTIFBI) are 
becoming part of normal 
operating practice across 
Ontario. 

Research in the physi- 
ology and handling of nursery 
stock for Ontario's reforesta- 
tion program continues to 
generate considerable savings 
in time, money and stock 
survival through improved 
greenhouse and nursery 
practices, better protection 
during storage and transpor- 
tation, and better survival and 
growth after planting in 
the field. 

OTIFBI scientists are also 
developing methods to reduce 
the time and cost required for 
the development of genetically 
improved trees. At present it 
can take up to 40 years to 
determine whether a new tree 
selection is an improvement in 
quality and yield over the 
parents. OTIFBI geneticists are 
developing advanced methods 
to reduce this time, and provide 
for early testing and selection 
of new trees. 

COFRDA 

The Canada-Ontario Forest 
Resource Development Agree- 
ment (COFRDA) continues to 
contribute to improvements in 
forest management. Since the 
five-year, $150-million cost- 
sharing agreement was signed 
by the federal and provincial 
governments in 1984, 475 
projects have been approved, 
of which 200 have been 
completed. 

One hundred of these 
projects involved forest 
industry companies and 
included such activities as 
constructing access roads and 
refining new planting methods. 
Other projects included 




Scientists at the Ontario Tree Improvement and Forest Biomass Institute are constantly 
searching for ways to improve nursery stock for Ontario's reforestation program. 

Les chercheurs de l'Institut ontarien d'amélioration des arbres et de la biomasse forestière 
travaillent constamment à trouver des moyens d'améliorer les plants de pépinières servant 
au programme de reboisement de l'Ontario. 



Studying the effects of drought 
on seedlings; how harvesting 
practices affect moose habitat; 
and whether aerial spraying will 
have an effect on the food and 
shelter available to furbearing 
animals. 

In 1987-88, COFRDA 
allocated $40.6-million to 
projects to enhance forest 
management in Ontario. It 
purchased more than 30 million 
seedlings from private growers 
at a cost of $8.5-million. 
COFRDA funds provided 
regeneration on more than 
22,000 hectares of Crown and 
private land, and tending or site 
preparation on another 18,000 
in 1987-88. 



A good education 

COFRDA also contributed 
$153,000 to the Forestry 
Education program, whereby 
MNR, in consultation with the 
Ministry of Education, is 
developing lesson plans and 
activities on forest-related 
topics for kindergarten to 
Grade 12. The plans will be 
tested in approximately 50 
schools across the province in 
September 1988 and will be 
presented at workshops 
throughout the province by the 
fall of 1989. 



18 



iiâàb,-&--^:' ^J^= 



RESSOURCES FORESTIÈRES 






%•< 



te ^. 



•♦•»•:* 

••••♦*!...» 



MNR's Thunder Bay nursery has adapted a machine to plant tree seedHngs grown in rubberized-soil plugs. The machine, originally 
designed to plant lettuce, reduces crop rotation and contributes to better stock quality. 

La pépinière de Thunder Bay du ministère des Richesses naturelles a pu adapter un appareil pour planter des semis cultivés dans des 
bouchons de sol artificiel. Cet appareil, conçu au départ pour planter de la laitue, réduit la rotation des cultures et améliore la qualité 
des plants. 



ECOMVRF 

L'Entente Canada-Ontario 
sur la mise en valeur de la 
ressource forestière 
(ECOMVRF) continue de 
favoriser l'amélioration de la 
gestion forestière. Depuis la 
signature de l'entente 
quinquennale de partage des 
coûts, dotée de 150 millions $, 
en 1984 par les gouvernements 
fédéral et provincial, 475 
projets ont été approuvés et 
200 sont maintenant terminés. 

Cent de ces projets 
faisaient appel à la 
participation de sociétés 
forestières et portaient sur la 
construction de routes et 
l'amélioration des techniques 
de plantation. D'autres projets 
visaient à étudier l'effet de la 
sécheresse sur les semis, des 



pratiques de récolte sur 
l'habitat de l'orignal, et de la 
vaporisation aérienne sur la 
nourriture et les abris des 
animaux à fourrure. 

En 1987-1988, l'ECOMVRF 
a alloué 40,6 millions $ à des 
projets visant à améliorer la 
gestion des forêts en Ontario. 
Elle a acheté plus de 30 
millions de semis auprès de 
producteurs privés au coût de 
8,5 millions $. Les fonds de 
l'ECOMVRF ont permis de 
régénérer plus de 22 000 
hectares de terres de la 
Couronne et de terres privées, 
ainsi que d'apporter des soins 
sylvicoles ou de préparer le 
terrain sur 18 000 hectares 
supplémentaires en 1987-1988. 



Le MRN et Véducation 

L'ECOMVRF a également 
versé 153 000 $ au programme 
d'éducation scolaire sur les 
forêts, dans le cadre duquel le 
MRN, de concert avec le 
ministère de l'Éducation, 
élabore des plans de cours et 
d'activités reliés à la foresterie 
pour les enfants du jardin 
d'enfants à la 12© année. Les 
documents préparés seront 
mis à l'essai dans une cinquan- 
taine d'écoles partout dans la 
province dès septembre 1988, 
et présentés sous forme 
d'ateliers dans les différentes 
régions de l'Ontario d'ici 
l'automne 1989. 



19 



jfltetfaKja&jafeiiiiiiiididiii 



■jrifc'ifeSy^'SBiMKattai 



AVIATION AND FIRE MANAGEMENT CENTRE 




MNR's Aviation and Fire iVlanagennent Centre (AFMC) is responsible for forest fire fighting, as 
well as all aspects of fire management - forest fire prevention, prescribed burns, fire prediction and 
research. The provincial fire centre is located in Sault Ste. Marie, with regional fire centres in 
Timmins, Huntsville, Sudbury, Thunder Bay and Dryden. 

The AFMC program also provides non-scheduled government air transport, and radio 
telecommunications services for MNR field operations. 




Le Centre de surveillance et de lutte contre les incendies (CSLI) du MRN est chargé de la 
lutte contre les incendies de forêt, ainsi que de tous les aspects de la gestion des incendies, qu'il 
s'agisse de prévention des feux de forêt, de brijlage dirigé, de prédiction des incendies, ou de 
recherche. Le centre provincial de lutte contre les incendies est situé à Sault Ste. Marie et a des 
bureaux régionaux à Timmins, Huntsville, Sudbury, Thunder Bay et Dryden. 

Le programme du CSLI fournit également des services gouvernementaux de transport aérien 
spécial et de télécommunications radio servant aux activités du MRN sur le terrain. 



21 









Ontario's firefighters responded quickly and aggressively to the more than 1,900 fires 
reported in 1987. 

Les pompiers forestiers de l'Ontario ont combattu de façon rapide et énergique les 
1 900 feux qui leur ont été signalés en 1987. 



Early Fire Season 

The 1987 fire season 
started earlier and lasted 
longer than usual, but early 
preparations by AFMC staff 
helped to keep the total area 
consumed by fire to 75,582 
hectares, significantly below 
the 10-year average of 234,000 
hectares. 



In addition to staff gearing 
up early in the season, there 
was more aggressive and faster 
response on initial fire attack, 
better organized and more 
effective sustained attack on 
fires, and more intensive 
detection using aerial fire 
surveillance. The weather also 
helped: winds were light to 
moderate during some critical 
periods. 



In the Air 

MNR's air fleet plays a 
vital role in both fire detection 
and fire fighting. 

During 1987, Ontario took 
delivery of three CL-215s, 
bringing its fleet of these 
Canadian-made water bombers 
to nine. Seven of the aircraft 
were purchased under a 
federal-provincial co-operative 
agreement. Five Twin Otters 
and five helicopters make up 
the rest of the Ontario fire- 
bombing fleet. 

A foam injection bombing 
system has been installed in 
one of the CL-215s to evaluate 
the best use and cost effect- 
iveness of this fire fighting 
method. 

Research on Fire 

The AFMC's research and 
development section provides 
support in such areas as 
technical services, evaluation 
and application of technology, 
and systems management. 

A computerized index and 
retrieval system for the fire 
management library was 
implemented in 1987. The 
library, which contains about 
8,000 reference materials, is 
used by ministry personnel, 
universities, the United States 
Forest Service, and other 
agencies in Canada and 
overseas. 

The ministry utilizes a 
number of hand-held infra-red 
sensing units to detect fires 
from the air. The research and 
development section has 
evaluated new types of sensors 
for use on the firelines, and 
upgraded existing scanning 
equipment. 



22 







Une saison précoce 

En 1987, la saison des 
incendies a commencé plus tôt 
et duré plus longtemps que 
d'habitude, mais les prépara- 
tions avancées du personnel 
du CSLI ont permis de limiter 
la superficie détruite par le feu 
à 75 582 hectares, ce qui est 
nettement inférieur à la 
moyenne de 234 000 hectares 
sur dix ans. 

En plus de se préparer très 
tôt dans la saison, le personnel 
a adopté une attitude 
beaucoup plus déterminée et 
rapide lors de l'attaque initiale, 
entrepris des attaques mieux 
organisées et soutenues, et 
s'est servi de la surveillance 
aérienne pour faire une 
détection plus intensive. Le 
temps fut également un grand 
allié : les vents étaient de 
légers à modérés pendant 
certaines périodes critiques. 

Dans les airs 

La flotte aérienne du MRN 
joue un rôle essentiel dans la 
détection et la lutte contre les 
incendies de forêt. 

Au cours de 1987, l'Ontario 
a pris livraison de trois CL-215, 
ce qui porte à neuf sa flotte de 
ces avions-citernes canadiens. 
Sept de ces avions ont été 
achetés dans le cadre d'une 
entente coopérative fédérale- • 
provinciale. Le reste de la flotte 
d'avions-citernes de l'Ontario 
se compose de cinq Twin 
Otters et de cinq hélicoptères. 

Un système de 
bombardement à injection de 
mousse a été installé sur l'un 
des CL-215 pour évaluer 
l'utilisation et la rentabilité de 
cette méthode de lutte contre 
les incendies. 

Recherche sur les incendies 

La Section de la recherche 
et du développement du CSLI 
fournit un soutien dans des 
domaines tels que les services 
techniques, l'évaluation et 



l'application de la technologie, 
ainsi que la gestion des 
systèmes. 

Un système informatisé 
d'index et d'extraction des 
données a été mis en place en 
1987 à la bibliothèque de la 
gestion des incendies. La 
bibliothèque, qui contient 
environ 8 000 ouvrages de 
référence, sert au personnel du 
Ministère, aux universités, au 
Service des forêts des États- 
Unis et à d'autres organismes 
canadiens et étrangers. 

Le Ministère utilise un 
certain nombre d'appareils 
détecteurs manuels à infra- 
rouges pour la détection 
aérienne des incendies. La 
Section de la recherche et du 
développement a évalué de 
nouveaux genres de détecteurs 
pour la ligne de feu et amélioré 
le matériel de balayage 
existant. 

Mise en route de l'ordinateur 

Le nouveau réseau 
informatique du CSLI est entré 



en opération en 1987 dans les 
cinq centres régionaux de lutte 
contre les incendies et au 
CSLI. Le système de logiciel de 
gestion des incendies de 
l'Ontario, élaboré conjoin- 
tement par le MRN et l'Institut 
national de la foresterie de 
Petawawa, a été installé dans 
tous les centres pour donner 
des renseignements sur la 
météo, les incendies et les 
ressources, ainsi que des 
prédictions sur le compor- 
tement des incendies et leur 
déclenchement. En 1988, le 
système a été étendu 
davantage avec le raccorde- 
ment des six centres de lutte 
contre les incendies dans un 
réseau de télécommunications. 

Les communications 
radiophoniques et les 
transmissions de données ont 
été établies entre cinq centres 
d'incendie par un accès au 
satellite Anik-C, dans le cadre 
d'un projet de démonstration 
de satellite. 




The 1987 fire season started earlier and lasted longer than usual, but early preparations by 
AFMC staff helped to keep the total area burned below the 10-year average. 

En 1987, la saison des incendies a commencé plus lot el duré plus longtemps que 
d'habitude. Toutefois, les préparations avancées du CSLI ont permis de limiter la 
superficie totale détruite par le feu en deçà de la moyenne de dix ans. 



23 







Fire Up the Computer 

AFMC's new computer 
system became operational in 
1987 at the five regional fire 
centres and AFMC. The Ontario 
Fire Management Software 
System, developed jointly by 
MNR and the Petawawa 
National Forestry Institute, was 
Installed in all locations to 
provide weather, fire and 
resource information, as well 
as predictions on fire behavior 
and occurrence. The system 
was expanded further in 1988, 
and included linkage of the six 
fire centres in a communi- 
cations network. 

Voice and data communi- 
cations between five fire bases 
was provided by access to the 
Anik-C satellite as part of a 
satellite demonstration project. 

A prototype for a new 
initial attack dispatching 
system, developed by 
Petawawa researchers, has 
been installed in the Thunder 
Bay fire centre for development 
and evaluation. 

Getting the Message Out 

Forest Fire Prevention 
Week, held April 19-25, is an 
important way of reinforcing 
the message that human 
carelessness is the major 
cause of forest fires. 

To further spread the 
message, development has 
begun on fire prevention 
education packages for grades 
one to 12. 

Other fire prevention 
initiatives include guidelines 
for railway operations, which 
were incorporated into the fire 
directives issued by the 
Railway Transport Committee. 
Guidelines have also been 
developed which recognize and 
offer ways to minimize the 
relative hazard posed by 
different types and sites of 
woods operations. 



Improved Detection 

An internal review in 1987 
of Ontario's forest fire 
detection program, including 
aerial surveillance and random 
or public detection, found the 
existing system to be sound, 
but recommended some 
operational improvements to 
enhance its capabilities. 

Specific recommendations 
were made to provide a better 
framework for measuring 
effectiveness of the system, to 
improve communications and 
to develop a consistent 
planning guide. It also called 
for improved decision support 
sytems, such as fire pre- 
dictions, and stepped-up 
random checks. MNR is acting 
on the findings of the review. 

Prescribed Burns 

Forest fires can be a 
constructive force in forest 
renewal. For example, MNR 
uses prescribed burns or 
controlled fires to prepare sites 
for forest regeneration. There 
were 59 prescribed burns in 
Ontario during 1987, treating 
14,936 hectares. This is an 
increase of 613 hectares over 
1986. The 1987-88 program 
received $972,000 in additional 
funding from the Canada- 
Ontario Forest Resource 
Development Agreement 
(COFRDA). 

Watching the Weather 

The weather can have a 
significant impact on the risk 
and spread of forest fires. MNR 
did a climate study of the fire 
seasons from 1973 to 1985, and 
found that the weather 
information provided by the 
weather station network of the 
ministry and the Atmospheric 
Environment Service generally 
gave sufficient coverage to 
alert fire managers to potential 
fire danger. 



A follow-up study will 
examine use of computer 
capability in calculating fire- 
weather risk for each base map 
within the area of the 
province's fire protection area. 

Lightning causes a 
number of fires every year. The 
province is currently upgrading 
its 12 lightning direction 
finders. It is also phasing in 
operation of a new wind 
measuring system over the 
next five years. The system 
measures wind direction and 
speed with sophisticated 
sensing and monitoring 
equipment. 

China Project 

The ministry's project to 
develop a model forest fire 
management system in 
northeastern China is in its 
fourth year and nearing 
completion. MNR is the lead 
agency in this Canadian 
project, sponsored by the 
Canadian International 
Development Agency. The 
project is scheduled to end in 
June 1989. 

Through the Jiagedaqi 
Model Forest Fire Management 
Project (JIAPRO), 29 Chinese 
fire staff have received a total 
of 636 weeks of training in 
Canada, including theory and 
practical training provided by 
MNR fire managers. 

Canadian advisers in 
China are now concentrating 
on helping the Chinese to 
make the system operational 
and to transfer the technology 
in turn to the Chinese field 
staff. 

Canada has sent about 1,000 
pieces of equipment, including 
portable power pumps, hose, 
hand tools, fire weather and 
tower detection equipment, a 
communications system, and 
computers. 



24 



Un prototype de nouveau 
système de répartition au 
moment de l'attaque initiale, 
mis au point par les chercheurs 
de Petawawa, a été installé au 
centre de lutte contre les 
incendies de Thunder Bay pour 
être perfectionné et évalué. 

Lancer le message 

La Semaine de la 
prévention des incendies de 
forêt, qui s'est tenue du 19 au 
25 avril, est une façon 
importante de renforcer le 
message avertissant que la 
négligence humaine est la 
principale cause des incendies 
de forêt. 

Pour diffuser encore 
davantage le message, on a 
commencé à préparer du 
matériel éducatif sur la 
prévention des incendies à 
l'intention des élèves de la V^ 
à la 12© année. 

Les autres moyens de 
prévention des incendies 
comprennent les directives 
concernant les chemins de fer, 
qui ont été incorporées aux 
directives sur les incendies 
émises par le Comité du 
transport ferroviaire. On a 
également mis au point des 
directives qui reconnaissent et 
offrent des moyens de 
minimiser le danger relatif que 
constituent différents genres 
et terrains d'exploitation 
forestière. 

Amélioration de la détection 

Une étude interne menée 
en 1987 sur le programme de 
détection des incendies de 
forêt de l'Ontario, notamment 
la surveillance aérienne et la 
détection au hasard ou la 
détection par le public, a révélé 
que le système existant était 
satisfaisant, mais a recom- 
mandé certaines améliorations 
opérationnelles afin d'étendre 
ses possibilités. 

L'étude recommandait en 
particulier de créer un meilleur 
cadre d'évaluation de l'effi- 



cacité du système, d'améliorer 
les communications et 
d'élaborer un guide de planifi- 
cation.uniforme. Elle demandait 
également d'améliorer les 
systèmes de soutien des 
décisions, tels que la 
prédiction des incendies, et 
d'intensifier les vérifications au 
hasard. Le MRN procède à la 
mise en oeuvre des 
conclusions de l'étude. 

Brûlage dirigé 

Les incendies de forêt 
peuvent être bénéfiques à la 
régénération forestière. Par 
exemple, le MRN utilise des 
brûlages dirigés ou des 
incendies maîtrisés pour 
préparer le terrain à la 
régénération forestière. 
Le Ministère a effectué 59 
brûlages dirigés en Ontario au 
cours de 1987, pour traiter 
14 936 hectares, soit une 
augmentation de 613 hectares 
par rapport à 1986. Le pro- 
gramme de 1987-1988 a reçu 
972 000 $ de fonds supplémen- 
taires dans le cadre de 
l'Entente Canada-Ontario sur la 
mise en valeur de la ressource 
forestière (ECOMVRF). 

Prévoir le temps 

Le temps peut avoir une 
influence considérable sur les 
risques d'incendies de forêt et 
sur leur propagation. Le MRN a 
effectué une étude climatique 
de la saison des incendies de 
1973 à 1985 et en a conclu que 
les renseignements météorolo- 
giques fournis par le réseau de 
stations météorologiques du 
Ministère et le Service de 
l'environnement atmosphérique 
étaient en général suffisam- 
ment précis pour alerter les 
chefs de service des dangers 
possibles d'incendie. 

Une étude de suivi 
examinera la possibilité de 
faire appel à l'informatique 
pour calculer le risque 
d'incendie pour chaque carte 
de base sur le territoire de la 



zone de protection de la 
province. 

La foudre provoque un 
certain nombre d'incendies 
chaque année. La province 
procède actuellement à 
l'amélioration de ses 12 
radiogoniomètres de foudre. 
Elle mettra également en 
exploitation un nouveau 
système de mesure du vent au 
cours des cinq prochaines 
années. Ce système mesurera 
la vitesse et la direction du 
vent à l'aide d'un matériel de 
détection et de contrôle 
perfectionné. 

Le projet chinois 

Le projet du Ministère 
visant à mettre au point un 
système de lutte contre les 
incendies dans le Nord-Est de 
la Chine en est à sa quatrième 
année et tire à sa fin. Le MRN 
joue un rôle de premier plan 
dans ce projet commandité par 
l'Agence canadienne de 
développement international et 
qui doit prendre fin en juin 
1989. 

Dans le cadre du projet 
JIAPRO (projet de gestion type 
des incendies de forêt de 
Jiagedaqi), 29 stagiaires ont 
reçu l'équivalent de 636 
semaines de formation 
théorique et pratique au 
Canada, par l'entremise des 
responsables de la lutte aux 
incendies du MRN. 

Des conseillers canadiens 
en Chine aident actuellement à 
la mise en application du 
système et à la formation du 
personnel chinois de lutte 
contre les incendies de forêt. 

Le Canada a fourni à la 
Chine près de 1 000 appareils 
et articles de lutte aux 
incendies, dont des pompes 
électriques portatives, des 
boyaux d'arrosage, des outils, 
du matériel de détection, un 
système de communication et 
des ordinateurs. 



25 





LANDS AND WATERS 



Managing provincial Crown lands and waters is the responsibility of the Lands and Waters 
Group. Programs include surveying, mapping and remote sensing; shoreline management and flood 
forecasting; technical and financial support of conservation authorities; and inventory, planning and 
regulation of aggregate, petroleum, waterpower and peat resources. 





_a gestion des terres et eaux de la Couronne relève du Groupe des terres eti 

Ses programmes portent sur l'arpentage, la cartographie et la télédétection; la gestion des rives et la 
prévision des inondations; le soutien technique et financier aux offices de protection de la nature; 
ainsi que l'inventaire, la planification et la réglementation des ressources d'agrégats, de pétrole, 
d'énergie hydro-électrique et de tourbe. 



27 



LANDS & WA TERS 




Although 1987 water levels were down from the record highs of the previous year, MNR maintained its vigilance,monitoring weather and 
water conditions on the Great Lakes. 

Même si, en 1987, les niveaux d'eau ont baissé par rapport aux records établis l'année précédente, le MRN a dû demeurer vigilant pour 
surveiller la météorologie et les eaux des Grands Lacs. 



Ever Vigilant 

The all-time high water 
levels recorded on the Great 
Lakes in 1986 declined in 1987, 
a result of the combination of 
below-average precipitation 
and above-average evaporation. 

Water levels on lakes 
Huron, Erie and St. Clair remain 
above normal, however, and 
MNR has maintained its 
vigilance monitoring weather 
and water conditions. The 
Conservation Authorities and 
Water Management Branch 
issued over 200 lake level 
related advisories in 1987. 

The Ontario government 
also continued its short-term 
emergency assistance 
programs initiated in 1984, 



including MNR's free technical 
advisory services to property 
owners and free sandbags to 
municipalities. 

MNR co-hosted an 
International Streamflow 
Forecasting workshop with 
Environment Canada in Toronto 
in October 1987 to exchange 
the latest in forecasting, 
technological and meteor- 
logical information. 

Managing Shorelines 

The Shoreline Manage- 
ment Advisory Council was 
established on April 1, 1987 to 
solicit public comment on 
shoreline management issues 
and advise the Minister. The 
council held seven public 



meetings and met with a 
number of municipalities and 
other groups. 

MNR produced Guidelines 
for Developing Great Lakes 
Shoreline Management Plans, 
which were distributed for use 
by conservation authorities and 
MNR field staff. The guidelines 
recommend a team approach 
to examining flood and erosion 
problems. 

Under the Canada-Ontario 
Flood Damage Reduction 
Program, emphasis has been 
placed on the preparation of 
hazard mapping for Great 
Lakes shorelines, particularly 
along the Niagara Peninsula, 
Lake Erie and southern Lake 
Huron. 



28 




TERRES ET EA UX 



Une vigilance de tous 
instants 

Les niveaux records 
atteints par les eaux des 
Grands Lacs en 1986 ont 
diminué en 1987, grâce à une 
combinaison de précipitations 
inférieures à la moyenne et 
d'une evaporation supérieure à 
la moyenne. 

Le niveau des eaux est 
cependant demeuré supérieur 
à la moyenne sur les lacs 
Huron, Érié et Sainte-Claire, 
obligeant le Ministère à une 
vigilance de tous instants pour 
surveiller les conditions 
atmosphériques et maritimes. 
La Direction des offices de 
protection de la nature et de la 
gestion des eaux a émis plus 
de 200 avertissements sur le 
niveau des eaux en 1987. 

Le gouvernement de 
l'Ontario a également poursuivi 



ses programmes d'aide 
d'urgence à court terme lancés 
en 1984, qui comprennent des 
services consultatifs gratuits 
aux propriétaires et la 
distribution gratuite de sacs de 
sable aux municipalités. 

Le M RN a été l'hôte, avec 
Environnement Canada, d'un 
atelier international sur la 
prévision du débit des cours 
d'eau à Toronto, en octobre 
1987, en vue d'échanger les 
renseignements les plus 
récents en matière de 
prévision, de technologie et de 
météorologie. 

Gestion des rives 

Le Conseil consultatif sur 
la gestion des rives a été créé 
le ler avril 1987 afin de 
solliciter les commentaires du 
public en matière de gestion 
des rives et de conseiller le 
ministre. Le Conseil a tenu sept 




MNR is developing software to allow the communication of digitized geographic data 
between different computer systems. 

Le M RN prépare actuellement un logiciel pour permettre la communication de données 
géographiques informatisées entre différents réseaux informatiques. 



réunions publiques et 
rencontré un certain nombre de 
municipalités et d'autres 
groupes. 

Le MRN a établi des 
directives pour l'élaboration de 
plans de gestion des rives des 
Grands Lacs, qui ont été 
communiquées aux offices de 
protection de la nature et au 
personnel régional du 
Ministère. Elles recommandent 
de travailler en équipe pour 
examiner les problèmes causés 
par les inondations et l'érosion. 

En vertu du Programme 
Canada-Ontario de réduction 
des dommages causés par les 
inondations, on a mis l'accent 
sur la préparation de cartes de 
risques pour les rives des 
Grands Lacs, particulièrement 
le long de la péninsule du 
Niagara, du lac Érié et de la 
partie sud du lac Huron. 

Le Ministère a commencé 
à élaborer, en collaboration 
avec le ministre des Affaires 
municipales, une déclaration 
de principes sur la gestion des 
rives qui donnera des directives 
de planification uniformes aux 
municipalités riveraines des 
Grands Lacs. 

Le MRN poursuit 
également sa participation aux 
études de la Commission mixte 
internationale sur le niveau des 
eaux des Grands Lacs. 

Cartographie de la plaine 
inondable 

Au cours de 1987, le MRN 
et le ministère des Affaires 
municipales ont examiné les 
commentaires du public, des 
groupes d'intérêt, des 
municipalités et des autres 
ministères sur l'ébauche d'une 
déclaration de principes sur la 
planification de la plaine 
inondable. Cette ébauche a 
ensuite été révisée en fonction 
des commentaires reçus. 
La prochaine étape sera la 
présentation de la déclaration 
au conseil des ministres de 
l'Ontario. 



29 



LANDS & WATERS 



Work has begun with the 
Ministry of Municipal Affairs on 
drafting a policy statement for 
shoreline management. The 
statement will provide 
consistent planning direction 
to municipalities along the 
Great Lakes. 

Involvement is also 
continuing in International 
Joint Commission studies 
related to Great Lakes water 
levels. 

Flood Plain Mapping 

During 1987, MNR and the 
Ministry of Municipal Affairs 
reviewed comments from the 
general public, interest groups, 
municipalities and other 
ministries on the draft Flood 
Plain Planning policy state- 
ment. The statement has been 
revised, based on those 
comments. The next step is 
presentation to the Ontario 
Cabinet. 

Urban Drainage 

Stormwater runoff from 
new urban areas can increase 
the risks of on-site and 
downstream flooding, erosion 
and sedimentation. Two sets of 
guidelines, Urban Drainage 
Design and Erosion and 
Sediment Control for Urban 
Construction Sites were 
released in 1987. Work is 
ongoing for a third set which 
will outline details of Ontario's 
urban drainage management 
program and identify roles and 
responsibilities. 

The guidelines were the 
result of co-operative effort by 
MNR, the ministries of the 
Environment, Municipal Affairs, 
and Transportation, the 
Association of Conservation 
Authorities of Ontario, the 
Municipal Engineers' 
Association and the Urban 
Development Institute. 



Review of Conservation 
Authorities 

A review of the responsi- 
bilities, structure, membership, 
grant rates and funding levels 
of conservation authorities in 
Ontario was conducted by an 
inter-ministerial committee 
representing the ministries of 
Natural Resources, Environ- 
ment, Agriculture and Food, 
Tourism and Recreation, 
Municipal Affairs and Treasury 
and Economics. 

The inter-ministerial review 
was initiated in response to a 
brief in 1986 from the 
Association of Conservation 
Authorities of Ontario on 
reform of the system. The 
committee received technical 
support from MNR's 
Conservation Authorities and 
Water Management Branch. 

Better Reporting 

New computer programs 
have been developed and 
refined for financial manage- 
ment and statistical reporting 
of the conservation authorities. 
The financial software package 
was developed in co-operation 
with MNR's Systems Services 
Branch and is designed to 
improve expenditure fore- 
casting and control. 

Crown Land as a 
Development Tool 

The Ontario government is 
undertaking a number of 
initiatives involving Crown land 
and water, to foster job 
opportunities and investment 
and to promote economic 
diversification in northern 
Ontario. Fifteen ministries are 
on the committee to oversee 
the implementation of the 
Crown Land as a Development 
Tool (CLADT) program. 

Aquaculture, peat extrac- 
tion, hydroelectric develop- 
ment, water-based recreation, 
tourism and cottage develop- 
ment are some of the land uses 



eligible under the program. 
Intensified investment is being 
encouraged in six primary 
development areas: Ear Falls, 
Ignace, Atikokan, Wawa, the 
Detour Lake-Abitibi corridor 
and Whitney Implementation 
teams, comprising represent- 
atives of MNR and other 
ministries, municipal officials, 
northern development councils, 
and various public interest 
groups are reviewing 
development proposals in 
these areas. 

One of the CLADT 
initiatives is the offer of longer- 
term tenure on Crown land and 
water to make it easier for 
entrepreneurs to obtain 
financing and to encourage the 
development of high-quality 
facilities. 

Cottagers and Campers 

As part of the Crown Land 
as a Development Tool (CLADT) 
program, the sale and lease of 
cottage lots on Crown land was 
reintroduced in 1987, resulting 
in the disposition of 190 lots in 
northern Ontario. About 70 per 
cent of the applicants chose to 
lease their lots, while 30 per 
cent opted for purchase. 

Effective in 1988, the 
ministry began requiring that 
non-residents of Canada 
camping on Crown land in 
northern Ontario purchase a 
permit. The permit costs $3.50 
a day for each person 17 years 
of age and older, or $6 per 
family. Before introducing the 
permit program on all Crown 
land north of the French and 
Mattawa rivers, MNR 
conducted a pilot project in 
Northwestern Region and 
Atikokan District. The $190,000 
in annual permit revenues 
collected during the project 
helped to defray costs of 
providing services such as 
garbage collection and roads 
for Crown land camping, and 
MNR surveys found that 
charging non-residents a fee 



30 



TERRES ET EA UX 



Drainage urbain 

Le ruissellement des eaux 
de pluie dans les nouvelles 
zones urbaines peut accroître 
les risques d'inondation, 
d'érosion et de sédimentation 
sur les lieux mêmes et en aval. 
Deux séries de directives, 
Urban Drainage Design et 
Erosion and Sediment Control 
for Urban Construction Sites, 
ont été publiées en 1987. 
Une troisième série de 
directives décrivant en détail le 
programme de gestion du 
drainage urbain de l'Ontario, 
ainsi que les rôles et 
responsabilités de chacun, est 
en cours de préparation. 

Les ministères des 
Richesses naturelles, de 
l'Environnement, des Affaires 
municipales, des Transports, 
l'Association des offices de 
protection de la nature de 
l'Ontario, l'Association des 
ingénieurs municipaux et 
l'Urban Development Institute 
ont collaboré à l'établissement 
de ces directives. 

Étude des offices de 
protection de la nature 

Un comité interministériel 
représentant les ministères des 
Richesses naturelles, de 
l'Environnement, de l'Agricul- 
ture et de l'Alimentation, du 
Tourisme et des Loisirs, des 
Affaires municipales, et du 
Trésor et de l'Économie a 
effectué une étude des 
responsabilités, de la structure, 
de la composition, des taux de 
subvention et des paliers de 
financement des offices de 
protection de la nature de 
l'Ontario. 

Cette étude interminis- 
térielle répondait à un mémoire 
présenté en 1986 par 
l'Association des offices de 
protection de la nature de 
l'Ontario sur la réforme du 
système. Le comité a reçu un 
soutien technique de la part de 



la Direction des offices de 
protection de la nature et de la 
gestion des eaux du MRN. 

Un meilleur système de 
compte rendu 

De nouveaux programmes 
informatiques ont été élaborés 
et raffinés pour la gestion 
financière et les rapports 
statistiques du programme des 
offices de protection de la 
nature. Le logiciel financier, 
conçu pour améliorer la 
prévision et le contrôle des 
dépenses, a été élaboré en 
collaboration avec la Direction 
des systèmes du MRN. 

Utilisation des terres de la 
Couronne comme outil 
d'expansion 

Le gouvernement de 
l'Ontario entreprend un certain 
nombre de projets concernant 
les eaux et les terres de la 
Couronne, afin de favoriser la 
création d'emplois et les 
investissements, ainsi que de 
promouvoir la diversification 
économique du Nord de 
l'Ontario. Quinze ministères 
participent au comité créé pour 
surveiller la mise en oeuvre du 
programme d'Utilisation des 
terres de la Couronne comme 
outil d'expansion (UTCOE). 

L'aquaculture, l'extraction 
de tourbe, les aménagements 
hydro-électriques, les loisirs 
aquatiques, la promotion du 
tourisme et la construction de 
chalets font partie des 
utilisations des terres 
admissibles dans le cadre du 
programme. On encourage 
l'intensification des investis- 
sements dans six zones 
d'aménagement prioritaires : 
Ear Falls, Ignace, Atikokan, 
Wawa, le couloir lac Détour/ 
Abitibi et Whitney. Des équipes 
de mise en oeuvre composées 
de représentants du MRN et 
d'autres ministères, de 
représentants municipaux, des 
conseils de développement du 



Nord et de divers groupes 
d'intérêt examinent les 
propositions d'aménagement 
dans ces régions. 

L'un des projets du 
Programme consiste à offrir 
des tenures à long terme sur 
les eaux et les terres de la 
Couronne pour faciliter 
l'obtention de capitaux par les 
entrepreneurs et encourager 
l'aménagement d'installations 
de première qualité. 

Propriétaires de chalets et 
campeurs 

Dans le cadre du 
programme d'Utilisation des 
terres de la Couronne comme 
outil d'expansion (UTCOE), le 
Ministère a repris la vente et la 
location de lots pour chalets 
sur les terres de la Couronne 
en 1987, accordant 190 lots 
dans le Nord de l'Ontario. 
Environ 70 pour 100 des 
demandeurs ont choisi de 
louer leurs lots, tandis que 30 
pour 100 ont préféré l'acheter. 

À partir de 1988, le 
Ministère a commencé à exiger 
que les non- résidents du 
Canada qui campent sur les 
terres de la Couronne dans le 
Nord de l'Ontario achètent un 
permis au coût de 3,50 $ par 
jour pour chaque personne 
âgée de 17 ans ou plus, ou 6 $ 
par famille. Avant d'introduire le 
programme des permis sur 
toutes les terres de la 
Couronne situées au nord de la 
rivière des Français et de la 
rivière Mattawa, le MRN avait 
entrepris un projet pilote dans 
la région du Nord-Ouest et le 
district d'Atikokan. Les 
190 000 $ générés par la vente 
des permis à aidé à défrayer les 
coûts de services tels que 
l'enlèvement des déchets et la 
construction de routes pour le 
camping sur les terres de la 
Couronne. Les études du MRN 
ont démontré que le fait 
d'exiger un droit des non- 
résidents ne réduisait pas le 
nombre de visiteurs. 



31 



"%'L 




LANDS & WA TERS 




The sale and lease of cottage lots on Crown land is one aspect of a new program to stimulate and diversify northern Ontario's economy. 

La vente et la location de terrains pour construction de chalets ne constituent que quelques-uns des aspects d'un nouveau programme 
pour stimuler et diversifier l'économie du Nord de l'Ontario. 



did not have the effect of 
discouraging repeat visits by 
non-residents. 

Small Hydro 

IVINR's program to pronnote 
development of small hydro 
projects was very active in 
1987, with 10 projects under 
way, involving private sector 
expenditures of more than 
$85-million. 

The Aggregates Resource 

Production of mineral 
aggregates - sand, gravel and 
stone - in Ontario is approxi- 
mately 165 million tonnes 
annually, with a direct value of 
$1.5-billion to the provincial 
economy. 

To enable better manage- 
ment of this important 
resource, a comprehensive 



Aggregates Act has been 
drafted to replace the Pits and 
Quarries Control Act, the 
Beach Protection Act and part 
of the Mining Act which deals 
with quarry permits. The new 
legislation provides for 
financial remuneration to 
municipalities and greater 
involvement by municipalities 
in the review of aggregate 
operations, closer controls on 
those operations, and more and 
better rehabilitation of sites. 
Two new MNR publica- 
tions to help aggregates 
producers rehabilitate pits and 
quarries were released in 1987. 
One publication focuses on 
restoring pits and quarries for 
use as fish and wildlife habitat, 
and the other deals with 
rehabilitation problems 
particular to northern Ontario. 



Geographic Information 

A two-day seminar held by 
MNR's Surveys, Mapping and 
Remote Sensing Branch, on 
Geographic Information 
System (GIS) technology, drew 
more than 500 participants to 
hear reports on the various GIS 
pilot projects conducted by the 
ministry over the past three 
years. 

GIS is a digitized system 
designed to consolidate a vast 
amount of information on land 
and land use in easily acces- 
sible form. The system will 
store, analyse, correlate and 
distribute data on everything 
from soil conditions to sewer 
lines. 



32 



TERRES ET EA UX 



Petites centrales 
hydro-électriques 

Le programme du MRN 
visant à encourager 
l'aménagement de petites 
centrales hydro-électriques a 
été très actif en 1987; 10 
projets actuellement en cours 
génèrent des investissements 
de plus de 85 millions $ de la 
part du secteur privé. 

Ressources d'agrégats 

La production ontarienne 
d'agrégats minéraux (sable, 
gravier et pierre) est d'environ 
165 millions de tonnes par an, 
ce qui représente une valeur 
directe d'environ 1,5 milliard $ 
pour l'économie provinciale. 

Afin de permettre une 
meilleure gestion de cette 
importante ressource, la Loi de 
1988 sur les agrégats a été 
rédigée pour remplacer la Loi 
sur les puits d'extraction et les 
carrières, la Loi sur l'enlève- 
ment du sable et une partie de 
la Loi sur l'exploitation minière, 
qui traite des permis de 
carrière. La nouvelle loi prévoit 
pour les municipalités une 
rémunération financière et une 
plus grande participation à 
l'examen des exploitations 
d'agrégats, une surveillance 
plus étroite de ces exploita- 
tions, ainsi qu'une meilleure 
réhabilitation des sites. 

Deux nouvelles publi- 
cations ont paru en 1987 pour 
aider les producteurs 
d'agrégats à réhabiliter les 
puits d'extraction et les 
carrières; l'une porte sur la 
restauration des puits 
d'extraction et des carrières 
pour créer un habitat pour le 
poisson et la faune, tandis que 
l'autre traite des problèmes de 
réhabilitation particuliers au 
Nord de l'Ontario. 



Données géographiques 

Un séminaire de deux 
jours, organisé par la Direction 
des levés, de la cartographie et 
de la télédétection du MRN, a 
attiré plus de 500 participants, 
intéressés par les divers 
projets pilotes de géomatique 
effectués par le Ministère au 
cours des trois dernières 
années. 

La géomatique est un 
système numérique conçu pour 
regrouper une énorme quantité 
de données sur les terres et 
leur utilisation sous une 
forme facilement accessible. 
Il permettra d'emmagasiner, 
d'analyser, de mettre en 
corrélation et de distribuer des 
données sur tous les 
domaines, des conditions du 
sol aux conduites d'égout. 



Echange de données 

La mise au point d'un 
Protocole d'échange de 
données cartographiques 
(PEDC), qui permettrait de 
communiquer des données 
géographiques entre différents 
systèmes informatiques, a été 
amorcée avec l'appui du MRN. 
Les autorités fédérales 
canadiennes et américaines, 
ainsi que des groupes 
internationaux, tels que le 
Groupe de travail sur les 
données géographiques 
numériques de l'OTAN, ont fait 
part de leur très grand intérêt 
pour le PEDC. Les normes du 
PEDC ont été préparées et 
distribuées aux utilisateurs 
pour obtenir leurs commen- 
taires. Le logiciel est en cours 
de préparation, et des démons- 
trations sur l'utilisation des 
normes auront lieu en 1988. 




This golf course is an example of a rehabilitated pit or quarry. MNR has drafted new 
legislation for Ontario's aggregates industry which will provide for more and better 
rehabilitation of extraction sites. 

Ce terrain de golf est un bon exemple d'une carrière ou d'un puits d'extraction réhabilité. 
Le MRN a présenté une nouvelle législation régissant l'industrie des agrégats afin de 
favoriser la réhabilitation efficace des sites d'extraction. 



33 



LANDS & WA TERS 



Data Interchange 

Development of a Map 
Data Interchange Format 
(MDIF) that would allow for 
communication of geographi- 
cally-related data between 
different computer systems 
was initiated and is supported 
by MNR. Strong interest has 
been expressed In the MDIF by 
both Canadian and U.S. federal 
agencies and by international 
groups such as the Digital 
Geographic Information 
Working Group of NATO. The 
MDIF standard has been 
prepared and distributed to 
users for comment. Software 
development is progressing, 
and demonstrations of the use 
of the standard will take place 
in 1988. 



Satellite View 

A project to map forests 
according to classes that 
indicate the "burnability" of 
stands of trees in a forest fire 
is a co-operative effort of the 
Ontario Centre for Remote 
Sensing (OCRS) and the North 
Central Regional Office of 
MNR. The mapping is done 
through the computer analysis 
of satellite data, and results 
will be integrated into a data 
base of forest fire control 
information established by the 
region. 

The OCRS is conducting 
research into the use of 
computer-analysed satellite 
data for surveying the regrowth 
of forests, some years after 
logging or fire. OCRS scientists 




Although Native Land Claims research is now the responsibility of the Ontario Native 
Affairs Directorate, MNR will continue to develop policy on native trapping, fishing, 
hunting and other native-related natural resource issues. 

Quoique les recherches sur les revendications territoriales soient maintenant la 
responsabilité de la Direction des Affaires autochtones de l'Ontario, le MRN continuera 
d'élaborer des politiques relatives au piégeage, à la pêche, à la chasse et aux autres 
questions concernant les richesses naturelles à l'égard des autochtones. 



visited 10 sites across northern 
Ontario to check new growth, 
and they are now classifying 
these sites on high-resolution 
satellite data to test the 
effectiveness of the satellite 
method. The research is 
supported by the Canada- 
Ontario Forest Resource 
Development Agreement. 

Native Affairs 

MNR initiated the 
transferral of responsibility for 
native land claims research and 
associated policy functions 
from MNR to the Ontario 
Native Affairs Directorate 
(ONAD). The move is 
consistent with the Ontario 
government's policy to 
consolidate its approach to 
native issues. 

The directorate, as the 
lead government agency in 
developing government policy 
on native concerns, will 
assume responsibilities related 
to native land claims: 
conducting historical research, 
obtaining legal opinions and 
developing positions. 

The ministry will continue 
to develop policy on hunting, 
fishing, trapping and other 
natural resource issues that 
affect native people, and will 
provide expertise on land and 
resource issues relating to land 
claims. 

ONAD also assumed 
responsibility for further 
developing draft principles 
written by MNR's former Office 
of Indian Resource Policy for 
negotiations over surrendered 
Indian reserve land. Issues 
include unsold parcels of land, 
beds of navigable waters, road 
and marine or shoreline 
allowances and other public 
highways, and reservations in 
patents. 



34 



TERRES ET EA UX 




Satellite data has widespread application in resource management. In north central 
Ontario, the Ontario Centre for Remote Sensing and the regional office are using satellite 
data to create maps indicating the "burnability" of forest stands. 

Les données par satellite ont de nombreuses applications dans le domaine de la gestion 
des ressources. Dans le Centre-Nord de l'Ontario, le Centre ontarien de télédétection et le 
bureau régional du Ministère utilisent des données provenant de satellites pour dresser 
des cartes sur l'inflammabilité des peuplements forestiers. 



Vue d^un satellite 

Un projet de cartographie 
des forêts selon des catégories 
indiquant la vulnérabilité au feu 
des peuplements d'arbres dans 
une forêt en cas d'incendie est 
mené en collaboration par le 
Centre ontarien de 
télédétection (COT) et le bureau 
régional du Centre-Nord du 
MRN. La cartographie est 
effectuée par une analyse 
informatique des données de 
satellite, et les résultats seront 
intégrés dans une banque de 
données sur la lutte aux 
incendies de forêt, établie dans 
la région. 

Le COT effectue des 
recherches sur l'utilisation des 
données de satellite analysées 
par ordinateur pour l'étude de 
la régénération des forêts 
quelques années après leur 



récolte ou un incendie. Les 
scientifiques du COT ont visité 
dix sites dans le Nord de 
l'Ontario pour observer les 
nouvelles pousses, et ils 
procèdent maintenant à la 
classification de ces sites, sur 
des données de satellite à 
haute résolution, pour en 
vérifier l'efficacité. Cette 
recherche est appuyée par 
l'Entente Canada-Ontario sur la 
mise en valeur de la ressource 
forestière. 

Affaires autochtones 

Le MRN a mis de l'avant le 
transfert de la responsabilité 
des recherches sur les 
revendications territoriales des 
autochtones, et les fonctions 
de politique qui y sont 
associées, à la Direction des 
affaires autochtones de 



l'Ontario (DAAO). Ce transfert a 
été effectué dans le cadre de la 
politique de regroupement des 
questions autochtones du 
gouvernement de l'Ontario. 

La Direction, en tant que 
principal organisme 
gouvernemental chargé 
d'élaborer les politiques 
relatives aux questions 
autochtones, assumera les 
responsabilités du MRN en 
matière de revendications 
territoriales des autochtones : 
effectuer les recherches 
historiques, obtenir des 
opinions légales et adopter des 
positions. 

Le Ministère continuera 
d'élaborer les politiques 
relatives à la chasse, à la 
pêche, au piégeage et aux 
autres questions touchant les 
richesses naturelles à l'égard 
des populations autochtones; il 
offrira également son expertise 
sur les questions des terres et 
des ressources relatives aux 
revendications territoriales. 

La DAAO assumera 
également la responsabilité 
d'élaborer davantage les 
principes rédigés par l'ancien 
Bureau des politiques sur les 
ressources indiennes du MRN 
pour les négociations 
concernant les terres cédées 
par les réserves indiennes. Les 
questions à négocier sont les 
parcelles de terre invendues, le 
lit des voies navigables, les 
emprises de routes ou de voies 
navigables, les autres voies 
publiques et les réserves 
inscrites en lettres patentes. 



35 



>^ 






OUTDOOR RECREATION 




MNR's Outdoor Recreation Group is responsible for fisheries, wildlife, parks and recreational 
areas, recreational boating and law enforcement. 

The Group has programs to protect resources that are threatened, reintroduce species that have 
been lost, rehabilitate habitat, develop recreational opportunities and balance competing uses of 
these resources. 







LOISIRS DE PLEIN AIR 




loisirs de plein air a la responsabilité des pêches, de la faur^^HeSTSfflTl^f des 
zones récréatives, de la navigation de plaisance et de l'application des règlements. 

Il mène des projets visant à protéger les ressources menacées, réintroduire des espèces 
disparues, restaurer les habitats, créer des possibilités récréatives et assurer l'exploitation équitable 
des différentes ressources. 



37 



OUTDOOR RECREA TION 



FISHERIES 



FISHERIES 

Ontario's fisheries 
resource is among the richest 
in the world. iVIore than 150 
species are found in lal<es, 
rivers and streams across the 
province. Fishing is a 
recreation for many people and 
a source of livelihood for 
others. 



MNR's Fisheries Branch 
develops and implements 
management programs in 
assessment, research, 
education, stocking, rehabili- 
tation and protection to ensure 
our fisheries provide an 
ongoing benefit for all 
Ontarians. 




Licence a Success 

The sale of 1987 resident 
sport fishing licences brought 
in revenues in excess of 
$9.2-million, over $1-million 
more than anticipated. These 
revenues v\/ere directed to more 
than 450 projects to expand 
and improve fisheries manage- 
ment across the province. 

Licence revenues 
supported projects such as 
inventory and assessment, 
population and habitat 
management, improvements to 
spawning areas, stream and 
lake rehabilitation, and 
construction of fishways and 
access points. 

Revenues were also 
allocated to increased enforce- 
ment; to public information and 
education services; to assist 
the Community Fisheries 
Involvement Program (CFIP); to 
fisheries research to improve 
fish stocks; and to fish culture 
to increase production. 

Independent Advice 

When the Ontario Fish- 
eries Advisory Council was 
established in June 1987 under 
the chairmanship of Dr. E. J. 
Crossman of the Royal Ontario 
Museum, it immediately started 
on its first task: reviewing the 
use of revenues from the new 
resident sport fishing licence. 
The council will also advise the 
Minister on the provincial 
fisheries program including 
proposed new programs and 
policies dealing with fisheries 
management. This independent 
council has members 
representing all types of 
fisheries users throughout the 
province. 



Revenues from the sale of the 1987 resident sport fishing licence were directed to 
more than 450 projects. One project was the re-introduction of Atlantic salmon to 
Lake Ontario. 

Les revenus provenant de la vente du permis de pêche sportive de résident de 1987 ont 
servi à plus de 450 projets. Parmi ces projets, on note la réintroduction du saumon 
atlantique dans les eaux du lac Ontario. 



38 



PÊCHES 



LOISIRS DE PLEIN AIR 



PECHES 

Les ressources de pêche 
de l'Ontario sont parmi les plus 
importantes au monde, et l'on 
trouve plus de 150 espèces 
dans les lacs, rivières et cours 
d'eau de la province. La pêche 
est un loisir pour bien des gens 
et une source de revenu pour 
d'autres. 

La Direction des pêches 
du MRN élabore et met en 
oeuvre des programmes de 
gestion dans le domaine de 
l'évaluation, de la recherche, de 
l'éducation, de l'empoissonne- 
ment, de la réhabilitation et de 
la protection pour faire en sorte 
que tous les Ontariens 
continuent de profiter des 
avantages de la pêche. 

Le permis est une réussite 

En 1987, la vente des 
permis de pêche sportive de 
résidents a rapporté plus de 
9,2 millions $, soit au-delà de 
1 million $ de plus que prévu. 
Les revenus ont servi à financer 
plus de 450 projets d'expansion 
et d'amélioration de la gestion 
des pêches partout dans la 
province. 

Les projets financés 
par la vente des permis 
comprennent des inventaires et 
des évaluations, la gestion des 
populations et de l'habitat, 
l'amélioration des frayères, la 
réhabilitation des cours d'eau 
et des lacs, ainsi que la cons- 
truction de passes migratoires 
et de points d'accès. 

Des revenus ont 
également été affectés à 
l'amélioration de l'application 
des règlements de la pêche; 
aux services d'information et 
d'éducation du public; au 
Programme de participation 
communautaire à la gestion 
des pêches (PPCGP); aux 
travaux de recherche pour 




A new fisheries education program will teach children the value of Ontario's fisheries and 
the importance of wise management. 

Un nouveau programme d'éducation scolaire sur les pêches enseignera aux jeunes la 
valeur des pêches de l'Ontario et l'importance d'une gestion efficace. 



améliorer les stocks d'empois- 
sonnement; de même qu'aux 
installations piscicoles, pour 
en améliorer le rendement. 

Conseils indépendants 

Dès sa création en juin 
1987, sous la présidence du 
D"" E.J. Grossman du Musée 
royal de l'Ontario, le Conseil 
consultatif sur les pêches de 
l'Ontario n'a pas tardé à 
entreprendre sa première 
tâche : examiner l'utilisation 
des revenus provenant de la 
vente des nouveaux permis de 
pêche sportive de résidents. 
Le Conseil fera également des 
recommandations au ministre 
sur les programmes de pêche 
provinciaux, notamment les 
nouveaux programmes et les 
nouvelles politiques proposés 
dans le domaine de la gestion 
des pêches. Ce conseil 
indépendant se compose de 
membres représentant les 
utilisateurs des ressources de 
pêche de toute la province. 



La participation au PPCGP 

Au cours de sa sixième 
année de fonctionnement, le 
PPCGP a été plus populaire 
que jamais, et ses projets sont 
devenus plus variés. Les 
participants s'écartent des 
projets concernant la truite, le 
doré et le saumon, pour 
s'intéresser à l'achigan à petite 
bouche, au maskinongé et au 
brochet. Les clubs adoptent 
des rivières et des lacs et y 
travaillent régulièrement 
chaque année. 

Dans le Nord de l'Ontario, 
de nombreux pourvoyeurs se 
groupent pour parrainer des 
projets d'amélioration des 
populations de doré et de leur 
habitat. Les propriétaires de 
chalets s'inscrivent plus 
nombreux au PPCGP Cette 
année, environ 520 000 $ ont 
été consacrés à 212 projets, le 
nombre le plus élevé dans 
l'histoire du PPCGR 



39 



'''^Wé 




OUTDOOR RECREA TION 



FISHERIES 



Getting Involved with CFIP Education 



In its sixth year of oper- 
ation, CFIP is more popular 
than ever and its projects are 
oecoming more varied. Partic- 
ipants are branching out from 
trout, walleye and salmon 
projects and venturing into 
projects for smallmouth bass, 
muskellunge and pike. Clubs 
are adopting rivers and lakes 
and working on them on an 
annual basis. 

In northern Ontario, many 
outfitters are getting together 
to sponsor projects to improve 
walleye populations and 
habitat. More cottagers are 
also enrolling in CFIP. About 
$520,000 was spent on 212 
projects this year, the highest 
number in CFIP's history. 

Commercial Fishing 

Commercial fishing 
contributes about $100-million 
annually to the Ontario 
economy, supporting thou- 
sands of jobs directly and 
indirectly. 

In 1987, sales of fish from 
the Great Lakes amounted to 
more than $50-million. Perch 
was the most valuable species, 
and smelt had the largest 
volume. Other major species 
harvested included walleye, 
yellow perch, white bass, lake 
whitefish and Cisco. 

MNR and the industry are 
co-operating on a number of 
fisheries management projects. 
Commercial fishermen are 
helping to monitor and 
minimize incidental catch on 
Lake Huron and at Long Point 
Bay on Lake Erie. The ministry 
will continue to deal with 
problems of incidental catch 
on a lake-by-lake basis, based 
on local conditions. 

Self-policing by the 
industry is continuing 
successfully on Lake Erie to 
ensure that fishing regulations 
are followed for the long-term 
health of the resource. 



Teaching children the 
value of Ontario's fisheries and 
instilling in them an 
appreciation of the importance 
of wise management of our 
resources, is the aim of a new 
fisheries education program. 

A steering committee, 
with representatives from the 
ministries of Natural 
Resources, Education, and 
Environment, oversees 
development of resource 
materials for teachers from 
kindergarten to high school. 
The Youth Fisheries Education 
program receives funds from 
the ministry's budget and from 
the Resident Sport Fishing 
Licence program. 

Protecting Habitat 

Ontario is developing a 
system for classifying fisheries 
habitat to enable identification 
and protection of critical areas 
around the province. 

A large inventory of data 
has already been compiled on 
the Great Lakes, and this 
information is being used to 
develop a standard across the 
lakes. Another program 
involves classification of 
stream habitat. A review of 
literature and existing 
information has been 
conducted, with a view to 
recommending an Ontario-wide 
system. 

Cleaning up the Great Lakes 

Remedial Action Plans 
(RAP) are an international 
venture aimed at cleaning up 
21 "Areas of Concern" on the 
Great Lakes. The areas were 
identified by the Great Lakes 
Water Quality Board of the 
International Joint Commis- 
sion. Provincial, state and 
federal governments, and the 
public on both sides of the 
border, are co-operating in the 



development of plans to 
address environmental 
problems. 

Hatching Fish 

The most modern fish 
hatchery in southern Ontario, 
the Harwood Fish Culture 
Station on Rice Lake near 
Cobourg, was officially opened 
in the summer of 1987. 

At the time of the opening, 
the station was busy raising 
more than 600,000 lake trout 
and brown trout for Lake 
Ontario and other waters, and 
was into its first year of 
production. 

A new facility on the site 
of the Tarentorus Fish Culture 
Station near Sault Ste. Marie, is 
scheduled to be operating in 
1988. Most of the fish reared at 
this station will be lake trout, 
destined for Lake Superior. 



40 







PÊCHES 



LOrSIRS DE PLEIN AIR 



Pêche commerciale 

La pêche commerciale 
rapporte environ 100 millions $ 
par année à l'économie de 
l'Ontario, en plus de fournir des 
milliers d'emplois directs et 
indirects. 

En 1987, les ventes de 
poisson des Grands Lacs 
s'élevaient à plus de 
50 millions $. La perche était 
l'espèce la plus profitable, et 
l'éperlan représentait le plus 
gros volume de prises. Les 
autres principales espèces 
récoltées sont le doré, la 
perchaude, le bar blanc, le 
corégone et le cisco. 

Le MRN et l'industrie 
collaborent à la réalisation de 
nombreux projets de gestion 
des pêches. Les pêcheurs 
commerciaux aident à 
surveiller et minimiser les 
prises accidentelles sur le lac 
Huron et dans la>aie de Long 
Point, sur le lac Érié. Le 
Ministère continuera à 
s'occuper des problèmes de 
prises accidentelles dans 
chaque lac individuellement, en 
fonction des conditions 
locales. 

Uautoréglementation de 
l'industrie se poursuit avec 
succès sur le lac Érié pour faire 
en sorte que les règlements de 
la pêche soient respectés, pour 
le maintien à long terme des 
ressources. 

Éducation 

Un nouveau programme 
d'éducation sur les pêches a 
pour but d'enseigner aux 
jeunes la valeur des pêches en 
Ontario et de leur faire com- 
prendre l'importance d'une 
sage gestion de nos 
ressources. 

Un comité directeur 
composé de représentants des 
ministères des Richesses 
naturelles, de l'Éducation et de 
l'Environnement supervise 
l'élaboration de matériel sur les 



ressources à l'intention des 
enseignants, du jardin 
d'enfants au secondaire. 
Le Programme d'éducation 
scolaire sur les pêches reçoit 
des fonds du budget du 
Ministère et du Programme de 
permis de pêche sportive de 
résident. 

Protection de l'habitat 

LOntario procède à 
l'élaboration d'un système de 
classification de l'habitat des 
poissons permettant 
d'identifier et de protéger les 
régions importantes de la 
ptovince. 

Une grande quantité de 
données ont déjà été 
compilées sur les Grands Lacs, 
et cette information est utilisée 
actuellement pour l'établisse- 
ment d'une norme applicable 
à tous les lacs. Un autre 
programme porte sur la 
classification de l'habitat des 
ruisseaux. Le Ministère a 
effectué une étude des textes 
et des renseignements s'y 
rapportant, dans le but de 
recommander un système 
applicable à l'ensemble de 
l'Ontario. 

Nettoyage des Grands Lacs 

Les Plans d'action 
correctrice (PAC) font partie 
d'une démarche internationale 
destinée à nettoyer 21 «zones 
de préoccupations» dans les 
Grands Lacs. Ces zones ont été 
identifiées par le Conseil de la 
qualité de l'eau des Grands 
Lacs de la Commission mixte 
internationale. Les autorités 
provinciales et fédérales, les 
États américains, ainsi que le 
public des deux côtés de la 
frontière, collaborent à 
l'élaboration de plans destinés 
à résoudre les problèmes 
environnementaux. 

Vélevage du poisson 

La station piscicole la plus 
moderne du Sud de l'Ontario, la 



frayère de Harwood sur le lac 
Rice, près de Cobourg, a été 
inaugurée officiellement en 
été 1987. 

Au moment de 
l'inauguration, la frayère élevait 
plus de 600 000 touladis et 
truites brunes pour 
l'empoissonnement du lac 
Ontario et d'autres eaux, au 
cours de sa première année de 
production. 

Une nouvelle installation 
doit ouvrir ses portes en 1988 
sur le terrain de la frayère de 
Tarentorus, près de Sault 
Ste. Marie. La plus grande 
partie du poisson élevé dans 
cette frayère sera du touladi 
destiné au lac Supérieur. 

Touladi et corégone 

Le touladi est un poisson 
très délicat, particulièrement 
vulnérable à une récolte 
excessive, aux pluies acides, à 
l'appauvrissement de l'habitat, 
à la pollution et aux lamproies. 
Des groupes de travail 
composés de scientifiques et 
de gestionnaires des pêches se 
rencontrent pour étudier des 
données de recherche sur le 
touladi et recommander des 
façons d'en améliorer la 
gestion en Ontario. 

Un projet de réhabilitation 
du corégone dans le lac 
Simcoe, entrepris en 1982, est 
passé du stade de projet pilote 
à celui de programme 
d'empoissonnement important 
en 1987. Cent mille jeunes 
poissons d'un an ont été 
ensemencés dans le lac au 
printemps, et 70 000 alevins à 
l'automne; le MRN comparera 
le succès des deux opérations. 



41 



OUTDOOR RECREA TION 



WILDLIFE 



Lake Thout and Whitefish 

Lake trout are highly 
sensitive fish, especially vul- 
nerable to overfishing, acid 
rain, habitat loss, pollution, and 
lampreys. Working groups 
composed of scientists and 
fisheries managers are meeting 
to study research data on lake 
trout and to recommend ways 
to improve lake trout manage- 
ment in Ontario. 

A rehabilitation project for 
whitefish in Lake Simcoe, 
begun in 1982, moved from the 
pilot stage to a major stocking 
program in 1987. One hundred 
thousand yearlings were 
stocked in the spring, and 
70,000 fingerlings in the fall. 
The success of the two 
plantings will be compared. 

WILDLIFE 

Wildlife management 
Includes protecting habitat, 
fighting rabies, saving 
endangered species and 
providing recreational activities 
involving wildlife. MNR's 
Wildlife Branch conducts 
wildlife research, allocates 
hunting opportunities, and 
invites public participation, 
wherever possible, in wildlife 
programs. 

Wildlife '87 

MNR participated in 
Wildlife '87, a national conser- 
vation awareness program 
commemorating the 100th 
anniversary of the creation of 
the first wildlife sanctuary in 
North America, at Last Moun- 
tain Lake in Saskatchewan. 

Each month during 1987, 
MNR highlighted the 
accomplishments of a 
particular individual with an 
award for his or her valuable 
contribution to wildlife in 
Ontario. The "Conservationist 
of the Month" for wildlife was 
such a success that MNR 
decided to continue with an 




Fisheries managers and scientists are examining ways of improving Lake trout 
management in Ontario. 

Les gestionnaires et scientifiques des pêches étudient des façons d'améliorer la gestion du 
touladi en Ontario. 



expanded awards program in 
1988 to honor Ontarians who 
are active in all areas of 
conservation. 



42 



FAUNE 



LOISIRS DE PLEIN AIR 



LA FAUNE 

La gestion de la faune 
conriprend la protection de 
l'habitat, la lutte contre la rage, 
la sauvegarde des espèces 
menacées et la mise en oeuvre 
d'activités de loisirs liées à la 
faune. La Direction de la faune 
du MRN effectue des 
recherches sur la faune, 
accorde des permis de chasse 
et invite le public à participer, 
dans la mesure du possible, 
aux programmes fauniques. 

Faune 87 

Le MRN a participé à 
Faune 87, programme national 
de sensibilisation à la protec- 
tion de la nature commé- 
morant le 1006 anniversaire de 
la création de la première 
réserve faunique en Amérique 
du Nord, au lac Last Mountain, 
en Saskatchewan. 

Chaque mois en 1987, le 
MRN a souligné les réalisa- 
tions d'une personne 
particulière en lui accordant 
une récompense pour sa contri- 
bution à la protection de la 
faune en Ontario.,Le 
programme de L'Écologiste du 
mois, dans le domaine de la 
faune, a connu un tel succès 
que le MRN a décidé d'étendre 
le programme, en 1988, en 
offrant des récompenses aux 
Ontariens qui oeuvrent dans 
tous les domaines de la 
protection de la nature. 

Un projet réussi 

Pour marquer la Semaine 
nationale de la faune de 1987, 
le MRN a distribué du matériel 
éducatif spécial sur la faune à 
16 500 enseignants des 4©, 5© 
et 6e année, ainsi qu'aux 
centres d'éducation sur la vie 
en plein air et l'environnement 
partout en Ontario. Le per- 
sonnel du Ministère a aussi 
donné des conférences à plus 
de 25 000 élèves, en mettant 
l'accent sur une gestion et 




The Pollution Probe Foundation's project to transform a derelict parking lot in downtown 
Toronto into a sanctuary for urban wildlife won the 1987 CWIP Achievement Award. 

Le projet de la Pollution Probe Foundation de transformer un terrain de stationnement 
désuet au centre-ville de Toronto en un habitat faunique urbain a mérité le prix du projet 
le plus remarquable du PPCGF pour 1987. 



une utilisation averties des 
ressources fauniques. 

Le Ministère encourage 
l'éducation dans le domaine de 
la faune tout au long de l'année 
grâce au projet «WILD», qui 
vise à donner des renseigne- 
ments sur la faune et son 
habitat aux élèves des écoles 
élémentaires. Plus de 6 500 
enseignants de l'Ontario et 280 
animateurs d'ateliers ont été 
formés depuis le lancement de 
ce programme en 1985. 



PPCGF veut dire 
participation 

Plus de 5 000 bénévoles 
ont consacré près de 50 000 
heures de travail à 172 projets 
entrepris dans le cadre du 
Programme de participation 
communautaire à la gestion de 
la faune (PPCGF), en 1987. 
Chaque année, des bénévoles 
trouvent des idées nouvelles et 
innovatrices pour améliorer 
l'habitat et les populations 



43 



^^ 



OUTDOOR RECREA TION 



WILDLIFE 



Success in Conservation 

To mark National Wildlife 
Week in 1987, MNR distributed 
special wildlife education kits 
to 16,500 grades 4, 5 and 6 
teachers, and outdoor or 
environmental education 
centres across Ontario. 
Ministry staff also gave talks to 
more than 25,000 school 
children, stressing wise 
management and use of 
wildlife resources. 

The ministry promotes 
wildlife education year-round 
with Project WILD, a program 
giving elementary school 
children information about 
wildlife and habitat. More than 
6,500 Ontario teachers and 280 
workshop leaders have been 
trained in the program since it 
began in 1985. 

CWIP Spells Involvement 

More than 5,000 volunteers 
donated close to 50,000 hours 
of work on 172 projects under 
the Community Wildlife 
Involvement Program (CWIP) in 
1987. Every year, volunteers 
think up new and more 
innovative ideas to improve 
wildlife habitat, enhance 
wildlife populations or 
contribute to research. 

The projects this year 
included monitoring of loon 
populations and habitat for the 
Ontario Lakes Loon Survey, 
organized by the Long Point 
Bird Observatory and involving 
about 600 volunteers. 
Volunteers assisted with 
MNR's reintroduction program 
for peregrine falcons and 
engaged in a variety of habitat 
rehabilitation projects. The 
1987 CWIP Achievement Award 
was presented to the Pollution 
Probe Foundation for Ecology 
Park, an urban wildlife habitat 
project located in downtown 
Toronto. 



Preserving Peregrines 

The year 1987 marked the 
10th anniversary of a ministry 
project to release peregrine 
falcons to the wild. MNR's 
efforts to improve the status of 
this endangered species were 
aided, as in previous years, by a 
number of dedicated volunteer 
groups. 

A total of 30 young falcons 
were released over two areas: 
15 in Ottawa and 15 in the 
Niagara Peninsula. This new 
"mass release" approach was 
initiated to offset the mortality 
rate of the young peregrines 
which can run as high as 80 per 
cent the first year. 

Saving Eagles 

Another endangered 
species is the bald eagle. 
For the second consecutive 
year the Grand River 
Conservation Authority, in 
co-operation with MNR, raised 
and released two young bald 
eagles into the wild at the 
Taquanyah Conservation Area, 
near Cayuga. The Hamilton 
Naturalists Club, World Wildlife 
Fund and Air Canada also 
contributed to the success of 
this project. 

Four Rare Plants 

Four new plant species 
were added to the list of 
Ontario's endangered species 
in 1987. They are the Cucumber 
Tree, the Heart-Leaved Plantain, 
the Prickly Pear Cactus and the 
Large-Whorled Pogonia. Except 
for the Prickly Pear Cactus 
these rare plants are found 
only in localized parts of 
southwestern Ontario, and are 
considered endangered due to 
the destruction of their natural 
habitat. 

A person convicted of 
damaging a protected plant, or 
its habitat, is liable to a fine of 
up to $3,000 or to imprison- 
ment for up to six months, or 
both. 



Bird Atlas 

The Atlas of the Breeding 
Birds of Ontario, a major 
provincewide project made 
possible by the work of more 
than 1,400 volunteers, was 
published in September, 1987. 
The atlas identifies the 
breeding distribution and 
abundance of every bird 
species in the province. 

The Federation of Ontario 
Naturalists and the Long Point 
Bird Observatory were 
sponsors of the project, and 
the ministry contributed 
funding and support such as 
transportation for the field 
work. A number of ministry 
staff also volunteered their own 
time to work on the project. 

Wild Turkey 

The wild turkey was 
chosen as the 1987 symbol of 
National Wildlife Week in 
Ontario. One of North 
America's most challenging 
game birds, the wild turkey, 
disappeared from southern 
Ontario at the turn of the 
century. Through a co-operative 
effort involving MNR, the 
Ontario Federation of Anglers 
and Hunters and other 
conservationists, a 
reintroduction program was 
started in 1984, using turkeys 
from the United States. 

By 1987, numbers were 
sufficiently large in eastern 
Ontario that a controlled hunt 
was held in Napanee District. 
Hunters were required to 
attend mandatory training 
sessions specifically for turkey 
hunting. The wily turkey lived 
up to its reputation for 
elusiveness, and only 10 per 
cent of the eligible hunters 
were successful, harvesting 
only 63 birds in total, all males. 



44 



FAUNE 



LOISIRS DE PLEIN AIR 



fauniques, ou contribuer aux 
recherches dans ce domaine. 
Cette année, les projets 
comprennent la surveillance 
des populations de huarts et 
de leur habitat pour l'Enquête 
sur le huart dans les lacs de 
l'Ontario, organisée par 
l 'observatoire ornithologique de 
Long Point, qui fait appel à 
environ 600 bénévoles. Des 
bénévoles ont participé au 
programme de réintroduction 
du faucon pèlerin et travaillé à 
divers projets de réhabilitation 
de l'habitat. En 1987, le prix du 
projet le plus remarquable du 
PPCGF a été accordé à la 
Pollution Probe Foundation 
pour son projet du parc 
Ecology, un projet d'habitat 
faunique urbain situé au 
centre-ville de Toronto. 

La préservation des 
faucons pèlerins 

L'année 1987 marquait le 
106 anniversaire du projet mis 
sur pied par le Ministère pour 
réintroduire le faucon pèlerin 
en Ontario. Comme par le 
passé, les efforts du MRN pour 
améliorer la situation de cette 
espèce menacée ont été 
appuyés par un grand nombre 
de bénévoles dévoués. 

Un total de 30 faucons ont 
été relâchés dans deux 
régions : 15 à Ottawa et 15 dans 
la péninsule du Niagara. Cette 
nouvelle méthode de remise en 
liberté massive a été adoptée 
pour compenser le taux de 
mortalité des jeunes faucons 
pèlerins, qui peut atteindre 80 
pour 100 la première année. 

Sauver les aigles 

L'aigle à tête blanche est 
une autre espèce menacée. 
Pour la deuxième année 
consécutive, l'Office de 
protection de la nature de la 
rivière Grand, en collaboration 
avec le MRN, a élevé et relâché 
deux jeunes aigles à tête 
blanche dans la Zone de 



protection de la nature de 
Taquanyah, près de Cayuga. 
Le Hamilton Naturalists Club, 
le Fonds mondial pour la 
nature et Air Canada ont aussi 
contribué au succès de ce 
projet. 

Quatre plantes rares 

Quatre nouvelles espèces 
végétales ont été ajoutées 
à la liste des espèces 
menacées de l'Ontario en 1987. 
Ce sont le magnolia à feuilles 
acuminées, le plantain à 
feuilles cordées, l'oponce et la 
pogonie verticillée. À l'excep- 
tion de l'oponce, ces plantes 
rares ne se trouvent que dans 
certaines régions limitées du 
Sud de l'Ontario et sont 
menacées en raison de la 
destruction de leur habitat 
naturel. 

Toute personne surprise à 
endommager une plante 
menacée ou son habitat est 
passible de 3 000 $ d'amende, 
d'emprisonnement pendant un 
maximum de six mois, ou de 
ces deux sanctions combinées. 

Atlas ornithologique 

L'atlas des oiseaux 
reproducteurs de l'Ontario 
(Atlas of the Breeding Birds of 
Ontario), un important projet 
réalisé à l'échelle de la 
province par plus de 1 400 
bénévoles, a été publié en 
septembre 1987. Il indique les 
lieux de reproduction et 
l'abondance de chaque espèce 
d'oiseaux dans la province. 

Le projet était parrainé par 
la Federation of Ontario 
Naturalists et l'observatoire 
ornithologique de Long Point, 
le Ministère ayant apporté le 
financement et un soutien 
logistique pour les déplace- 
ments. Un certain nombre 
d'employés du Ministère ont 
également donné de leur 
temps pour travailler au projet. 



Le dindon sauvage 

Le dindon sauvage a été 
choisi comme symbole de la 
Semaine nationale de la faune 
en Ontario en 1987. Lun des 
oiseaux-gibiers d'Amérique du 
Nord les plus difficiles à 
chasser, le dindon sauvage 
avait disparu de la province 
vers le début du siècle. Grâce à 
un effort coopératif du MRN, 
de l'Ontario Federation of 
Anglers and Hunters et 
d'autres groupes d'écologistes, 
un programme de réintroduc- 
tion a pu être lancé en 1984, 
en important des dindons des 
États-Unis. 

Dès 1987, les populations 
de dindons sauvages étaient 
suffisamment importantes 
dans l'Est de l'Ontario pour 
que l'on puisse autoriser une 
chasse contrôlée dans le 
district de Napanee. À cet effet, 
les chasseurs devaient assister 
à des séances de formatHln 
obligatoires consacrées 
spécialement à la chasse au 
dindon. Toutefois, en raison de 
la nature insaisissable du 
dindon sauvage, seulement 
10 pour 100 des chasseurs 
autorisés ont réussi à en 
capturer, portant la récolte 
totale à seulement 63 oiseaux 
mâles. 

Davantage de chevreuils 

La population de 
chevreuils de l'Ontario a plus 
que doublé depuis 1980, et le 
troupeau atteint maintenant 
plus d'un quart de million 
d'animaux. Les programmes de 
récolte sélective et de chasse 
contrôlée, alliés aux hivers 
doux de ces dernières années, 
ont permis au troupeau de 
chevreuils d'atteindre des 
niveaux que l'on n'avait pas 
connus en Ontario depuis le 
début du siècle. 



45 







OUTDOOR RECREA TION 



WILDLIFE 



More Deer 

Ontario's deer population 
has more than doubled since 
1980, to a herd estimated at 
more than a quarter of a million 
animals. The selective harvest 
and controlled hunt programs, 
in combination with mild 
winters, have allowed the deer 
herd to increase to levels not 
seen in Ontario since early in 
this century. 

In 1986, more than 
121,000 deer hunters engaged 
in 743,000 days of hunting, 
harvesting 36,350 deer. 

Moose Review 

Under the selective 
harvest program, effective 
since 1973, Ontario's moose 
population is continuing to 
increase, and is now estimated 
at more than 110,000 animals. 
In 1973 the population was 
estimated to be less than 
80,000. 

In 1987, changes were 
made in some of the 
procedures for managing the 
hunt, a result of a ministry 
review to identify ways of 
improving the program. Tags 
left surplus after the 1987 
resident draw were redis- 
tributed on a first-call-first- 
served basis through a toll free 
telephone number. There were 
1,573 surplus tags issued to 
hunters who were unsuc- 
cessful in the draw, and 
another 122 tags to tourist 
outfitters. 

Black Bears 

Increased licence fees for 
hunting black bears were 
introduced in 1988 as part of 
ongoing changes in black bear 
management in Ontario. 

The fee for resident 
hunters was raised to $17.50 
from $10 to match the fee for 
deer hunting. The fee for non- 
residents of Ontario was 
increased to $80 from $25 to 




Since 1957, volunteer hunter education instructors appointed and certified by the ministry 
have trained more than 768,000 hunters. 

Depuis 1957, des instructeurs de chasse bénévoles, nommés et certifiés par le Ministère, 
ont formé plus de 768 000 chasseurs. 



correspond more closely to 
fees charged elsewhere in 
North America. 

MNR is developing a 
commercial black bear hunting 
policy to manage the bears on 
a sustained yield basis. As an 
interim measure, a moratorium 
was imposed in January 1987 
on the number of tourist 
operators who cater to non- 
resident hunters. In the spring, 
MNR started requiring non- 
resident hunters to use the 
services of an Ontario tourist 
outfitter, commercial guide, 
baiting service, or fly-in service. 
As well, it became illegal to 
hunt cubs or cubs accom- 
panied by adult sows. Hunting 
was also prohibited within 
400 metres of a garbage 
disposal site. 

Other parts of the new 
black bear management 
program will be implemented 
when an amended version of 
the Game and Fish Act is 
passed. 



Hunter Education 

More than 768,755 
prospective hunters have been 
trained since 1957 by volunteer 
hunter education instructors 
appointed and certified by the 
ministry. 

MNR, the Ontario 
Federation of Anglers and 
Hunters and the Ontario 
Association of Hunter 
Education Instructors worked 
together to develop, produce, 
print and distribute a new 
Hunter Education Instructor's 
Manual. Hunter education 
instructors across the province 
received the new manual at a 
series of regional meetings. 

Forty-six candidate 
instructors were trained to 
teach the ancient skill of 
hunting with bow and arrow. 
The voluntary bowhunter 
education course is based on 
the International Bowhunter 
Education program of the 
National Bowhunters 
Education Foundation. 



46 






FAUNE 



LOISIRS DE PLEIN AIR 



En 1986, plus de 121 000 
chasseurs de chevreuils ont 
passé 743 000 journées à la 
chasse, récoltant 36 350 
chevreuils. 

Étude sur Vorignal 

Grâce au programnne de 
récolte sélective, instauré en 
1973, la population d'orignaux 
de l'Ontario continue d'aug- 
menter et atteint maintenant 
quelque 110 000 animaux. 
En 1973, on l'évaluait à moins 
de 80 000 bêtes. 

Certains changements ont 
été apportés en 1987 aux 
procédures de gestion de la 
chasse, à la suite d'études du 
Ministère sur les façons 
d'améliorer le programme. Les 
vignettes en surplus après le 
tirage au sort de 1987 ont été 
attribuées aux premières 
personnes qui téléphonaient à 
un numéro sans frais. Au total, 
1 573 vignettes de surplus ont 
été ainsi accordées aux 
chasseurs qui n'avaient pas été 
choisis lors du tirage et 122 
autres à des pourvoyeurs 
touristiques. 

Ours noirs 

Les coûts du permis de 
chasse à l'ours noir ont été 
augmentés, en 1988, dans le 
cadre des changements 
apportés à la gestion de l'ours 
noir en Ontario. 

Le coût payé par les 
chasseurs résidents est passé 
de 10 à 17,50 $, soit le même 
que pour la chasse au 
chevreuil. Pour sa part, le coût 
payé par les non-résidents de 
l'Ontario est passé de 25 à 
80 $, pour correspondre 
davantage au prix exigé ailleurs 
en Amérique du Nord. 

Pour permettre une 
gestion soutenue, le MRN 
procède à l'élaboration d'une 
politique de lâchasse 
commerciale à l'ours noir. 
Comme mesure provisoire, il a 
imposé en janvier 1987 un 



moratoire sur le nombre 
d'exploitants d'installations 
touristiques qui desservent les 
chasseurs non résidents. 
Au printemps, le MRN a 
commencé à exiger que les 
chasseurs non résidents 
utilisent les services d'un 
pourvoyeur touristique, d'un 
guide commercial, d'un service 
d'appât ou d'un service de 
transport aérien de l'Ontario. 
En outre, la chasse aux 
oursons ou aux ourses adultes 
accompagnées d'oursons a été 
interdite, ainsi que la chasse à 
moins de 400 mètres d'une 
décharge à déchets. 

Les autres sections du 
nouveau programme de gestion 
de l'ours noir seront mises en 
oeuvre lorsque la version 
modifiée de la Loi sur la 
chasse et la pêche aura été 
adoptée. 



Education des chasseurs 

Plus de 768 755 chasseurs 
ont été formés depuis 1957 par 
des instructeurs bénévoles 
nommés et certifiés par le 
Ministère. 

Le MRN, l'Ontario 
Federation of Anglers and 
Hunters et l'Ontario 
Association of Hunter 
Education Instructors ont 
collaboré à la préparation, à la 
production, à l'impression et à 
la distribution d'un nouveau 
manuel de l'instructeur de 
chasse. Les instructeurs de 
chasse de toute la province ont 
reçu le nouveau manuel lors 
d'une série de réunions 
régionales. 

Quarante-six candidats 
instructeurs ont été formés à 
l'enseignement des techniques 
traditionnelles de la chasse à 




MNR is developing a new, comprehensive black bear management policy. Increased 
hunting licence fees are just one aspect of this new policy. 

Le MRN élabore actuellement une nouvelle politique de gestion de l'ours noir L'un des 
aspects de cette politique concerne l'augmentation des coûts des permis de chasse. 



47 



OUTDOOR RECREA TION 



WILDLIFE 



Following Caribou 

Research is being 
conducted on the woodland 
caribou, Ontario's least-l<nown 
big game animal. A few 
thousand caribou frequent the 
coast of Hudson Bay in 
summer, migrating from inland 
areas every year. 

MNR biologists are 
studying the herd near Pen 
Island, about 30 kilometres 
east of the Manitoba border, 
gathering information on the 
size of the herd, its birth rate, 
mortality rate and factors 
which affect survival. So 
biologists can better under- 
stand the herd's unusual 
migration patterns, some of the 
animals are being fitted with 
radio-collars to track their 
movements. 

Rabies 

Significant progress was 
made in rabies research in 1987 
with the development and suc- 
cessful field testing of a bait 
that can be mass produced to 
immunize wildlife. Researchers 
found that 68 per cent of the 
foxes in the test area ate the 
aerial-dropped bait, and about 
35 per cent of them were 
immunized. 

MNR has been conducting 
field trials since 1985 on 
various types of bait, strength 
of vaccine, and appropriate 
packaging to attract foxes, 
which are the primary carriers 
of the rabies virus in rural 
southern Ontario. 

Because rabies is also a 
growing problem in urban 
areas, in 1987 MNR treated a 60 
square-kilometre area of 
Scarborough in Metro Toronto. 
An estimated 68 per cent of the 
skunk population was 
vaccinated, involving the none- 
too-easy task of live-trapping 
and injecting 123 skunks. It 
was the first year for such a 



large-scale control project, 
expected to continue for two to 
four years. 

Fur Management 

Fur management 
continues to be an important 
part of MNR's wildlife program. 
The value of the wild fur 
harvest increased from 
$14.1-million in 1985-86 to 
$15.4-million in the 1986-87 
trapping season, providing a 
significant source of income 
and food for many rural and 
northern Ontario residents. 

A major reference book, 
entitled Wild Furbearer Man- 
agement and Conservation in 
North America, was produced 
through a joint effort of the 
ministry and the Ontario 
Trappers Association. Many 
other government and non- 
government agencies assisted. 

Four years in the making, 
the 1,168-page book is well 
illustrated and examines all 
aspects of the biology and 
management of all North 
American furbearers. It was 
written by 104 experts and 
checked for accuracy and 
completeness by 225 leading 
wildlife authorities. A 
companion publication, 
Furbearer Harvests in Nortli 
America 1600-1984, contains 
information on the annual 
historical harvest levels for all 
species. 

Monitoring Contaminants 

MNR is engaged in 
studies to investigate and 
monitor the effects of acidic 
precipitation on selected 
wildlife species, and the levels 
and sources of contaminants in 
wildlife. 

The ministry is also co- 
operating with university 
scientists in investigating 
cadmium accumulation - a 
naturally-occurring element 
that has been associated with 
acid precipitation. Cadmium 



ingested through the food 
chain by deer and moose, has 
been found to accumulate in 
the kidney and liver and may be 
harmful in large amounts. 
Based on preliminary investi- 
gations in 1985 and 1986, 
hunters in some areas of the 
province were warned not to 
eat the kidneys and liver of 
moose, kidneys of deer, and 
liver from older deer. 

Monitoring of heavy metal 
contaminants is also being 
extended to other wildlife 
species, including black bear. 

Contaminant levels in 
American kestrel and waterfowl 
are being investigated in co- 
operation with the Canadian 
Wildlife Service. 

Saving Wetlands 

Two hundred Ontario 
wetland sites were evaluated 
and classified in 1987 as part of 
the ministry's program to 
identify and assess the 
importance of wetlands across 
the province. Wetlands are 
classified according to a scale 
of scientific and social values. 
So far, 1,800 wetlands, covering 
more than 400,000 hectares, 
have been evaluated. 

To preserve important 
wetlands for the future, MNR's 
Public Lands Section nego- 
tiated the purchase of 673 
hectares of wetlands property 
from private landowners in 
1987-88, including the bulk of 
the Marl Lake wetlands near 
Wasaga Beach and part of the 
Wainfleet Bog near Port 
Co I borne. 

The acquisitions were 
primarily made under the 
wetlands program supported by 
the ministry, Ducks Unlimited 
and Wildlife Habitat Canada. 
The program is designed to 
secure the most valuable 
remaining wetlands in Ontario. 

Three major wildlife areas 
in Ontario - Polar Bear 
Provincial Park on Hudson Bay, 
Point Pelee National Park on 



48 



^ jfeajyiMtMIK iMMiBa^'^aK-iBt.- 



FAUNE 



LOISIRS DE PLEIN AIR 



l'arc. Le cours facultatif de 
chasse à l'arc est basé sur le 
programme d'éducation des 
chasseurs à l'arc inter- 
nationaux de la Fondation 
nationale pour l'éducation des 
chasseurs à l'arc. 

Sur la piste du caribou 

Le MRN effectue des 
recherches sur le caribou des 
bois, le moins connu des gros 
gibiers de l'Ontario. Quelques 
milliers de caribous fréquen- 
tent chaque été la côte de la 
baie d'Hudson, où ils migrent 
en provenance des régions 
intérieures. 

Les biologistes du MRN 
étudient le troupeau près de 
l'île Pen, à environ 30 
kilomètres à l'est de la frontière 
manitobaine. Ils recueillent des 
données sur la taille du 
troupeau, son taux de natalité 
et de mortalité, et les facteurs 
qui influent sur sa survie. 
Pour mieux comprendre les 
migrations étranges des 
caribous, les biologistes 
posent des colliers émetteurs 
sur certains animaux afin de 
pouvoir suivre leurs 
déplacements. 

La rage 

Des progrès importants 
ont été réalisés dans le 
domaine de la recherche sur la 
rage en 1987, avec la mise au 
point d'un appât qui peut être 
produit en grandes quantités 
pour immuniser les animaux et 
la réussite des essais réalisés 
sur le terrain. Les chercheurs 
ont trouvé que 68 pour 100 des 
renards de la zone d'étude 
avaient mangé les appâts 
largués par avion et que 35 
pour 100 d'entre eux environ 
avaient été immunisés. 

Le MRN effectue des 
essais sur le terrain depuis 
1985 avec divers types d'appât, 
de concentrations de vaccin et 
de présentations attrayantes 
pour les renards, principaux 



porteurs du virus de la rage 
dans les régions rurales du Sud 
de j 'Ontario. 

Étant donné que la rage 
pose également de plus en 
plus de problèmes dans les 
régions urbaines, le MRN a 
traité, en 1987, une superficie 
de 60 kilomètres carrés à Scar- 
borough, dans la Communauté 
urbaine de Toronto. On estime 
que 68 pour 100 de la popula- 
tion de mouffettes a été 
vaccinée, grâce à un pro- 
gramme assez délicat de 
piégeage vivant et d'injection 
de 123 animaux. C'était la 
première année d'un tel projet 
à grande échelle de lutte contre 
la rage qui se poursuivra 
encore pendant deux à quatre 
ans. 

Gestion des fourrures 

La gestion des fourrures 
continue d'être une partie 
importante du programme 
faunique du MRN. La valeur de 
la récolte de fourrures 
sauvages est passée de 
14,1 millions $ en 1985-1986 à 
15,4 millions $ pendant la 
saison de piégeage de 
1986-1987. Cette récolte 
constitue une importante 
source de revenu et de 
nourriture pour de nombreux 
résidents des régions rurales et 
du Nord de l'Ontario. 

Un important livre de 
référence, intitulé Wild 
Furbearer Management and 
Conservation in Nortti America, 
a été produit grâce à une 
collaboration entre le Ministère 
et l'Ontario Trappers 
Association. De nombreux 
autres organismes gouver- 
nementaux et non gouver- 
nementaux ont également 
participé au projet. 

Ce livre de 1 168 pages, 
dont la préparation a duré 
quatre ans, est bien illustré et 
examine tous les aspects de la 
biologie et de la gestion des 
animaux à fourrure en 
Amérique du Nord. Il a été écrit 



par 104 spécialistes et vérifié 
par 225 experts de la faune 
reconnus. Une publication 
complémentaire, Furbearer 
Harvests in North America 
1600-1984, contient des 
renseignements sur les 
récoltes annuelles d'autrefois 
pour toutes les espèces. 

Surveillance des 
contaminants 

Le MRN effectue des 
recherches pour étudier et 
surveiller les effets des 
précipitations acides sur 
certaines espèces fauniques, 
de même que sur l'indice et la 
source des contaminants 
présents dans la faune. 

Le Ministère étudie, en 
collaboration avec des 
scientifiques universitaires, 
comment se produit 
l'accumulation de cadmium, 
élément naturel associé aux 
précipitations acides. Le 
cadmium ingéré par les 
chevreuils et les orignaux dans 
la chaîne alimentaire semble 
s'accumuler dans les reins et le 
foie et pourrait être dangereux 
en grandes quantités. En se 
fondant sur les études 
préliminaires réalisées en 1985 
et 1986, le Ministère a averti les 
chasseurs de certaines régions 
de la province d'éviter de 
manger les reins et le foie des 
orignaux, les reins des 
chevreuils de tous âges et le 
foie des chevreuils âgés. 

La surveillance de la 
contamination par les métaux 
lourds est également étendue à 
d'autres espèces, dont l'ours 
noir. 

Le MRN étudie également 
les indices de contamination 
chez la crécerelle d'Amérique 
et les oiseaux aquatiques, en 
collaboration avec le Service 
canadien de la faune. 



49 



OUTDOOR RECREA TION 



PARKS 



Lake Erie and an area 
containing the Hannah Bay and 
Moose River IVIigratory Bird 
Sanctuaries on southern 
James Bay - were designated 
under the Convention on 
Wetlands of International 
Importance (commonly known 
as the Ramsar Convention) 
predominantly as waterfowl 
habitat. Forty-five countries are 
signatories to the convention, 
which obliges nations to 
maintain the ecological 
character of their designated 
wetlands. 

PARKS AND 

RECREATIONAL 

AREAS 

Ontario has a world-class 
parks system, providing 
recreational opportunities 
while protecting Ontario's 
natural and cultural heritage. 

Ontario's 217 provincial 
parks welcomed more than 
eight million visitors in 1987. 
A long, hot summer, and the 
appeal of special events and 
new facilities at many parks, 
contributed to a seven-per-cent 
increase in the number of 
visitors compared to 1986. 

Parks Revitalization 

Ontario's first provincial 
park, Algonquin Provincial Park, 
will be a century old in 1993. 
As one way of marking the 
100th anniversary of the parks 
system, MNR has launched a 
five-year revitalization program. 

The new funding initiative 
was approved in 1987 and will 
upgrade and improve existing 
park facilities, develop new 
facilities in many popular parks 
such as Algonquin, Lake 
Superior, Sibley, Pinery, and 
Killarney, and conduct 
marketing and other research 
related to parks. 

An initial $4.5-million was 
committed to the program this 




Ontario's 217 provincial parks welcomed more than eight million visitors in 1987, 
a seven-per-cent increase over 1986. 

Les 217 parcs provinciaux de l'Ontario ont accueilli plus de huit millions de visiteurs en 
1987, une augmentation de 7 pour 100 par rapport à 1986. 



year, and it is anticipated that 
over the next five years more 
than $50-million will be 
allocated to the revitalization 
program. 

Heritage Rivers 

The Mattawa River became 
the second river in Ontario to 
be designated a Canadian 
Heritage River, after the French 
River. Ontario has also 
nominated the Missinaibi River, 
the Bloodvein River and the 
Boundary Waters-Voyageur 
Waterway. Park management 
plans for these three areas 
must be completed before the 
rivers can be officially 
designated. The province also 
obtained funding for a 
background study of the Grand 
River to determine whether it 
warrants heritage river status. 



A New National Park 

On July 20, 1987, Canada's 
33rd national park was created 
in Ontario: the Bruce Peninsula 
National Park. The Province of 
Ontario donated two provincial 
parks, Cyprus Lake and Fathom 
Five, and two provincial nature 
reserves, to form the new park. 
The ministry was also a prime 
participant in the negotiations 
over resource uses in the 
peninsula area which led up to 
establishment of the new park. 



50 






PARCS 



LOISIRS DE PLEIN AIR 




..ÀiÉÉfeh.oïKÉp^r' '' 



Ontario's provincial parks system will be 100 years old in 1993. To help mark the occasion, 
the ministry is undertaking a five-year revitalization program which will upgrade and 
improve facilities in parks across the province. 

Le réseau de parcs provinciaux de l'Ontario fêtera son centenaire en 1993. Pour souligner 
cette occasion, le Ministère entreprend un programme de revitalisation sur cinq ans afin 
d'améliorer les installations des parcs partout dans la province. 



Terres marécageuses 

Deux cents zones 
marécageuses de l'Ontario ont 
été évaluées et catégorisées en 
1987 dans le cadre du 
programme du Ministère en vue 
d'identifier et d'évaluer l'impor- 
tance des terres marécageuses 
dans toute la province. Elles 
sont catégorisées par rapport à 
une échelle de valeurs scien- 
tifiques et sociales. Jusqu'à 
présent, 1 800 terres maréca- 
geuses couvrant plus de 
400 000 hectares ont été 
évaluées. 

Afin de les préserver pour 
l'avenir, la Section des terres 
publiques a négocié avec des 
propriétaires privés l'achat de 
673 hectares de terres 
marécageuses en 1987-1988, 
y compris la plus grande partie 
des marécages du lac Mari, 
près de Wasaga Beach, et une 
partie de la tourbière de 
Wainfleet, près de Port 
Colborne. 



Ces acquisitions ont été 
faites principalement dans le 
cadre du programme des terres 
marécageuses appuyé par le 
Ministère, Canards Illimités et 
Habitat faunique Canada. Ce 
programme vise à acquérir les 
terres marécageuses les plus 
valables qui restent en Ontario. 

Trois importantes régions 
fauniques de l'Ontario - le parc 
provincial Polar Bear, sur la 
baie d'Hudson; le parc national 
de la Pointe-Pelée, sur le lac 
Érié; et une région comprenant 
les réserves d'oiseaux 
migrateurs de Hannah Bay et 
de Moose River, au sud de la 
baie James - ont été désignées 
essentiellement comme 
habitats d'oiseaux aquatiques, 
en vertu de la Convention sur 
les terres humides d'impor- 
tance internationale (connue 
généralement sous le nom de 
invention de Ramsar). 
Cette convention, qui oblige les 
signataires à maintenir le 



caractère écologique de 
certaines terres marécageuses 
désignées, a été signée par 
45 pays. 

PARCS ET ZONES 
DE LOISIRS 

L'Ontario possède un 
réseau de parcs de renommée 
internationale qui offrent des 
possibilités de loisirs tout en 
protégeant le patrimoine 
naturel et culturel de l'Ontario. 

Les 217 parcs provinciaux 
de l'Ontario ont accueilli plus 
de huit millions de visiteurs en 
1987. Favorisé par un été long 
et chaud, ainsi que par l'attrait 
des événements spéciaux et 
des nouvelles installations 
qu'ont offerts certains parcs, le 
nombre de visiteurs a 
augmenté de 7 pour 100 par 
rapport à 1986. 

Revitalisation des parcs 

Le parc Algonquin, premier 
parc provincial de l'Ontario, 
fêtera son centenaire en 1993. 
Afin de marquer le 100® anni- 
versaire du réseau de parcs 
provinciaux, le MRN vient de 
lancer un programme 
quinquennal de revitalisation. 

Cette nouvelle démarche 
de financement a été 
approuvée en 1987 et permettra 
d'améliorer les installations 
existantes des parcs, 
d'aménager de nouvelles 
installations dans de nombreux 
parcs populaires, tels que les 
parcs Algonquin, Lake 
Superior, Sibley, Pinery et 
Killarney, et d'effectuer des 
études de commercialisation et 
d'autres recherches concernant 
les parcs. 

Un montant initial de 
4,5 millions $ a été alloué au 
programme cette année, et l'on 
prévoit qu'au cours des cinq 
prochaines années, plus de 
50 millions $ y seront affectés. 



51 




OUTDOOR RECREA TION 



PARKS 



Focus on People 

In 1987, ministry staff met 
with environmental groups, 
tourist associations, local 
municipal governments, native 
groups, cottage owners, sports 
organizations and others to 
review needs and concerns 
relating to the management of 
more than 20 provincial parks. 
Management plans - which set 
out how a park is to be 
developed, managed and 
protected over the long term - 
were approved for seven parks, 
bringing to 77 the total number 
of parks with approved plans. 

Maintaining Quality 

Maintenance and 
upgrading of facilities are an 
ongoing part of parks 
management by MNR. Part of 
the additional $4.5-million in 
special funding for parks in 
1987-88 went to designing and 
building more showers, water 
and sewage services in a 
number of parks. 

In addition, there were 34 
park improvement projects 
carried out under the Federal- 
Provincial Special Employment 
Program. The projects, which 
gave temporary jobs to 134 
unemployed persons, ranged 
from clearing hiking trails to 
renovating park buildings. 

Honoring the Group 

Working in co-operation 
with The McMichael Canadian 
Collection, MNR produced a 
poster commemorating the 
work of the Group of Seven. 
Members of the Group often 
painted in and around five 
provincial parks. As a further 
tribute, a new 100-kilometre 
hiking trail in Killarney 
Provincial Park was named 
La Cloche Silhouette in honor 
of Franklin Carmichael and his 
paintings of the La Cloche 
mountains. 



Satisfied Customers 

The Ontario Provincial 
Parks Council, a citizens' group 
which provides advice to the 
Minister of Natural Resources, 
visited 54 parks during 1987, 
interviewed 685 people, and 
analysed comment cards from 
1,150 visitors about their stays 
in 97 parks. The council also 
contacted 36 key interest 
groups, including outdoor 
recreation and naturalist 
organizations, for their 
comments. 

Most people surveyed 
were satisfied with the service, 
but they did have suggestions 
for improvements. These 
included: upgraded shower and 
washroom facilities, increased 
visitor services programs, 
stricter enforcement of 
regulations, and improved 
access for the physically 
disabled. MNR is taking this 
advice into consideration in 
setting priorities for the parks 
revitalization program and park 
management. 

ANSI are Special 

The ministry's implemen- 
tation strategy for Areas of 
Natural and Scientific Interest 
(ANSI) was released in May 
1987. The plan to identify, 
protect and manage these 
special areas will be backed up 
by $2.5-million in funding over 
the next five years. 

During 1987, substantial 
progress was made on a 
number of significant areas. 
MNR, Long Point Region 
Conservation Authority and the 
Ontario Heritage Foundation 
agreed to manage the Backus 
Woods area in accordance with 
provincial nature reserve 
standards. At Fleetwood Creek, 
MNR is working with the 
Ontario Heritage Foundation to 
prepare a management plan to 
protect natural values. 



Conservation Lands Act 

An important step toward 
encouraging conservation of 
valuable natural sites in 
partnership with landowners 
was taken with the introduction 
of the Conservation Lands Act. 

When approved, the Act 
will provide for a 100-per-cent 
property tax rebate to land- 
owners for protecting special 
natural features on their 
property The legislation covers 
certain types of wetlands, 
ANSI, natural areas within the 
Niagara Escarpment area and 
non-revenue producing land 
owned by conservation 
authorities and other land 
owned by non-profit organi- 
zations. The program will affect 
hundreds of thousands of 
hectares of land, and many 
thousands of landowners. 

Carolinian Canada 

A memorandum of 
understanding, signed by the 
Ministers of Natural Resources, 
and Culture and Communica- 
tions on June 1, 1987, launched 
a $3.6-million, three-year 
program to protect the natural 
habitat of Ontario's Carolinian 
vegetative zone. 

The Carolinian zone lies in 
southwestern Ontario stretch- 
ing from Grand Bend to 
Toronto, extending along the 
north shore of Lake Erie from 
the Detroit River to the Niagara 
River. 



52 







PARCS 



LOISIRS DE PLEIN AIR 



Rivières du patrimoine 

La rivière Mattawa est la 
deuxième rivière de l'Ontario à 
être désignée comnne Rivière 
du patrimoine canadien, après 
la rivière des Français. 
L'Ontario a également proposé 
cette désignation pour la 
rivière Missinaibi, la rivière 
Bloodvein et la route frontalière 
des Voyageurs. Toutefois, les 
plans de gestion de ces trois 
régions devront être terminés 
avant que les rivières puissent 
être officiellement désignées. 
La province a aussi obtenu des 
fonds pour effectuer une étude 
historique sur la rivière Grand, 
en vue d'établir si elle mérite 
d'être désignée comme Rivière 
du patrimoine. 

Un nouveau parc national 

Le20juillet 1987, le 
Canada a créé en Ontario son 
33e parc national : le parc 
national de la péninsule de 
Bruce. Pour créer ce nouveau 
parc, le MRN a fait don de deux 
de ses parcs provinciaux, 
Cyprus Lake et Fathom Five, 
ainsi que de deux de ses 
réserves naturelles 
provinciales. Le Ministère fut 
d'ailleurs l'un des principaux 
instigateurs des négociations 
concernant l'utilisation des 
ressources de la péninsule, qui 
conduisirent à la création du 
nouveau parc. 

À l'écoute des besoins 

En 1987, le personnel du 
Ministère a rencontré, en outre, 
des groupes environnemen- 
taux, des associations 
touristiques, des gouver- 
nements municipaux, des 
groupes autochtones, des 
propriétaires de chalets, des 
associations sportives afin 
d'étudier leurs besoins et leurs 
préoccupations au sujet de la 
gestion de plus de 20 parcs 
provinciaux. Des plans de 
gestion qui stipulent comment 
le parc doit être aménagé, géré 



et protégé à long terme ont été 
approuvés pour 7 parcs, ce qui 
porte à 77 le nombre total de 
plans de gestion approuvés. 

Maintien de la qualité 

Au MRN, l'entretien et 
l'amélioration des installations 
font partie intégrante de la 
gestion des parcs. Une partie 
des fonds spéciaux de 
4,5 millions $ alloués aux parcs 
en 1987-1988 a servi à la 
conception et à la construction 
de douches, d'entrées d'eau et 
d'égouts dans un certain 
nombre de parcs. 

En outre, 34 projets 
d'amélioration des parcs ont 
été réalisés dans le cadre du 
Programme fédéral-provincial 
d'emplois spéciaux. Ces 
projets, qui ont donné des 
emplois temporaires à 134 
chômeurs, allaient du 
défrichage de sentiers de 
randonnée pédestre à la 
rénovation de bâtiments dans 
les parcs. 

Honneur au Groupe des sept 

En collaboration avec la 
Collection canadienne 
McMichael, le MRN a publié 
une affiche commémorant 
l'oeuvre du Groupe des sept. 
Les membres du Groupe ont 
souvent peint des scènes à 
l'intérieur ou aux alentours de 
cinq parcs provinciaux. Pour 
célébrer davantage leur oeuvre, 
une nouvelle piste de 
randonnée pédestre de 100 
kilomètres, tracée dans le parc 
provincial Killarney, a été 
baptisée La Cloche Silhouette, 
en l'honneur de Franklin 
Carmichael et de ses tableaux 
des montagnes La Cloche. 

Des clients satisfaits 

En 1987, le Conseil des 
parcs provinciaux de l'Ontario, 
groupe de citoyens qui offre 
des recommandations au 
ministre des Richesses 
naturelles, a visité 54 parcs, 



interrogé 685 personnes et 
analysé les cartes de 
commentaires de 1 150 
visiteurs sur leur séjour dans 
97 parcs. Le Conseil a 
également eu des contacts 
avec 36 importants groupes 
d'intérêt, notamment des 
organismes de loisirs de plein 
air et de naturalisme, afin de 
recueillir leurs commentaires. 
La plupart des personnes 
interrogées étaient satisfaites 
du service, mais suggéraient 
des améliorations concernant 
les douches et toilettes, les 
programmes de services aux 
visiteurs, l'application plus 
stricte des règlements, et 
l'accès aux personnes 
handicapées. Le MRN tient 
compte de ces recomman- 
dations dans rétablissement 
des priorités de gestion et du 
programme de revitalisation 
des parcs. 

Les ZINS sont spéciales 

La stratégie de mise en 
oeuvre du Ministère concer- 
nant les Zones d'intérêt naturel 
et scientifique (ZINS) a été 
publiée en mai 1987. Le plan 
visant à définir, protéger et 
gérer ces zones spéciales sera 
appuyé par un financement de 
2,5 millions $ au cours des cinq 
prochaines années. 

En 1987, de grands 
progrès ont été accomplis dans 
un certain nombre de 
domaines importants. Le MRN, 
l'Office de protection de la 
nature de la région de Long 
Point et la Fondation du 
patrimoine ontarien se sont 
entendus pour gérer la région 
de la forêt Backus 
conformément aux normes 
provinciales sur les réserves 
naturelles. Au ruisseau 
Fleetwood, le MRN collabore 
avec la Fondation du 
patrimoine ontarien à la 
préparation d'un plan de 
gestion visant à protéger les 
valeurs naturelles. 



53 







OUTDOOR RECREA TION 



RECREATIONAL 
BOATING 

Project MAST - Marine 
Agency Safety Team - is a new 
initiative of the ministry's 
Office of Recreational Boating. 

MAST was created to 
increase public awareness of 
the importance of boating 
safety. MAST plans to produce 
educational and other 
materials, using the combined 
expertise and resources of its 
members. 

In 1987, the Office of 
Recreational Boating com- 
pleted a first draft of a report 
on boating safety education in 
Ontario. The report includes an 
analysis of boating fatalities, 
the impact of the media on 
boater safety habits, available 
boating safety courses and a 
proposed new course 
curriculum. 




Project MAST was created by MNR's 
Office of Recreational Boating to 
increase public awareness of boating 
safety. 

Le projet ASM du bureau de la 
navigation de plaisance du MRN 
sensibilise davantage le public à la 
sécurité nautique. 




MNR's Conservation Officers are an important link to Ontario's hunters, anglers and 
other resource users. COs help protect our natural resources and promote wise 
management and use. 

Les agents de protection de la nature de l'Ontario sont des personnes ressources 
importantes pour les chasseurs, pêcheurs et autres utilisateurs des ressources de l'Ontario. 
En outre, ils protègent nos richesses naturelles et en favorisent la gestion et l'utilisation 
efficaces. 



CONSERVATION 
OFFICERS 

MNR's 241 Conservation 
Officers promote good 
resource management by 
enforcing the federal and 
provincial statutes that protect 
our natural resources. 
They also encourage better 
understanding of resource 
issues by addressing school 
groups, clubs, public meetings 
and other organizations. 

In 1987, Conservation 
Officers, supported by about 



500 deputies, had contact with 
over 438,000 resource users. 
They issued 15,262 warnings 
and laid 7,341 charges for 
offences relating to fishing and 
hunting under the Game and 
Fish Act (Ontario), the 
Migratory Birds Convention Act 
(Canada), the Fisheries Act 
(Canada), and other Acts and 
regulations. 

In addition, they worked in 
close association with other 
personnel in enforcing the 
Provincial Parks Act, the Public 
Lands Act, the Forest Fire 
Prevention Act and other 
statutes. 



54 



immwm^^.-'i^.ti'i^-i > 



LOISIRS DE PLEIN AIR 



Loi sur les terres protégées 

La province, de pair avec 
les propriétaires fonciers, a fait 
un pas important en faveur de 
la conservation des sites 
naturels de valeur en intro- 
duisant la Loi sur les terres 
protégées. 

Une fois adoptée, la loi 
offrira une remise totale de la 
taxe foncière aux propriétaires 
fonciers qui protègent des 
caractéristiques naturelles 
spéciales sur leur propriété. 
La loi couvre certains types de 
terres marécageuses, les ZINS, 
les zones naturelles de 
l'escarpement du Niagara, les 
terres non productrices 
appartenant aux offices de 
protection de la nature et 
d'autres terres appartenant à 
des organismes sans but 
lucratif. Le programme 
touchera des centaines de 
milliers d'hectares de terres et 
plusieurs milliers de 
propriétaires. 

Programme carolinien 
du Canada 

Un protocole d'entente 
signé par les ministres des 
Richesses naturelles et de la 
Culture et des Communi- 
cations le 16r juin 1987 a 
marqué le lancement d'un 
programme triennal de 
3,6 millions $ destiné à 
protéger l'habitat naturel de 
la zone végétative carolinienne 
du Canada. 

Dans le Sud-Ouest de 
l'Ontario, la zone carolinienne 
s'étend de Grand Bend à 
Toronto et longe la rive nord du 
lac Érié, de la rivière Detroit à la 
rivière Niagara. 



BUREAU DE LA 

NAVLGATLON 

DEPLALSANCE 

Le projet ASM, Agence de 
sécurité maritime, est une 
nouvelle opération du Bureau 
de la navigation de plaisance 
du Ministère. 

L'AS M a été créée pour 
sensibiliser davantage le public 
à l'importance de la sécurité 
dans la navigation de 
plaisance. Elle prévoit, entre 
autres, publier du matériel 
éducatif en faisant appel aux 
compétences et aux 
ressources combinées de ses 
membres. 

Le Bureau de la navigation 
de plaisance a terminé, en 
1987, une première ébauche de 
son rapport sur la sensibili- 
sation à la sécurité dans la 
pratique de la navigation de 
plaisance en Ontario. Ce 
rapport comprend une analyse 
des décès attribuables à la 
navigation de plaisance, de 
l'influence des médias sur les 
habitudes de sécurité des 
plaisanciers, de la disponibilité 
des cours de sécurité et d'un 
projet de programme d'étude. 



AGENTS DE 
PROTECTLON 
DE LA NATURE 

Les 241 agents de 
protection de la nature du MRN 
favorisent la bonne gestion des 
ressources en appliquant les 
lois fédérales et provinciales 
qui protègent les richesses 
naturelles. Ils favorisent 
également une meilleure 
compréhension des questions 
relatives aux ressources par 
leurs visites dans les écoles, 
les clubs et autres organismes, 
ainsi que par leur participation 
aux réunions publiques. 

En 1987, les agents de 
protection de la nature, 
appuyés par environ 500 
adjoints, ont abordé 438 000 
utilisateurs des ressources. Ils 
ont émis 15 262 avertissements 
et porté 7 341 accusations pour 
contraventions aux règlements 
de la pêche et de la chasse, en 
vertu de la Loi sur la chasse et 
la pêche (Ontario), de la Loi sur 
la Convention concernant les 
oiseaux migrateurs (Canada), 
de la Loi sur les pêcheries 
(Canada) et d'autres lois et 
règlements. 

En outre, ils ont collaboré 
étroitement avec le personnel 
du MRN pour faire respecter la 
Loi sur les parcs provinciaux, 
la Loi sur les terres publiques, 
la Loi sur la prévention des 
Incendies de forêt et d'autres 
lois. 



55 



The Administration Division included fiôJfflWUniCaiIflnfe services; administrative an( 
services; policy and financial analysis; planning, audit and evaluation; human and financial resources; 
management planning; and systems technology. 

Technology management is an increasingly active area within the ministry, with the computer 
continuing to revolutionize the way we work. Human resources management, including staff 
development and training, is also gaining a higher profile within MNR. 

Corporate policy direction and planning and financial analysis are also key to MNR's adminis- 
tration, along with communications, legal, and audit and evaluation services. 





ADMINISTRATION 



La Division de l'Administration comprend les services de communications; les services 
administratifs et juridiques; l'analyse politique et financière; la planification, la vérification et 
l'évaluation; les ressources humaines et financières; la planification de la gestion; et la technologie 
des systèmes. 

La gestion de la technologie est un domaine de plus en plus actif au sein du Ministère, puisque 
l'ordinateur continue de révolutionner notre façon de travailler. La gestion des ressources humaines, 
y compris la formation et le perfectionnement du personnel, prend également de plus en plus 
d'importance au sein du MRN. 

L'orientation et la planification des politiques ministérielles, ainsi que l'analyse financière, sont 
aussi des éléments clés de l'administration du MRN, de même que les services de communications, 
les sen/ices juridiques et les services de vérification et d'évaluation. 



^ 



57 



ADMINISTRA TION 



Ici, Nous Parlons Français 

In June 1987, the ministry 
submitted to the Office of 
Francophone Affairs a three- 
year Corporate Implementation 
Plan outlining the financial and 
human resources required to 
implement the French 
Language Services Act in MNR. 

The first year of the 
implementation period involved 
much planning and organi- 
zation. 

Thirty-five field offices, 
including regional offices, 
central office programs, and 
12 MNR agencies are preparing 
to provide French language 
services in designated areas of 
the province to comply with the 
Act. 

Human Resources 

To reflect the ministry's 
increasing emphasis on human 
resources planning, the Human 
Resources Branch has been 
reorganized into six sections: 
planning, special programs, 
personnel policy, occupational 
health and safety, services and 
administration, staff develop- 
ment and training. 

Training for Changing Times 

Training is an important 
part of staff development at 
MNR, and the key to coping 
with changing times. The Staff 
Development Section provides 
support to managers in the 
training of staff. It identifies 
training needs, develops 
courses and training materials, 
maintains and updates a 
Learning Resources Catalogue 
and library of material to help 
in staff development. 

In 1987, five half -day 
seminars on excellence in 
training were presented to 
MNR staff, and 22 courses in 
performance management were 
offered across the province. 
A course for frontline super- 
visors, who supervise work 



groups such as tree planters, 
was developed, and 50 field 
staff were trained to deliver it 
around the province. 

MNR Week 

MNR held its second 
"MNR Week" for staff in 
February 1988 at Sir Sandford 
Fleming College in Lindsay. 
Courses included an 
introduction to computers, 
freedom of information, time 
management and a host of 
other skills and information 
seminars. About 500 staff 
members attended each day. 

Planning for People 

Strategies for Renewal, a 
strategic plan for human 
resources, was developed to 
identify ways to rejuvenate, 
reshape and redeploy MNR's 



work force. A working group 
has been established to 
oversee implementation of the 
plan, report on activities for 
1987-88 and start work on next 
year's plan. 

In addition, the Human 
Resources Branch has been 
working on new systems to 
improve manpower planning 
and control. The data base for 
the Manpower Planning 
Committee has been computer- 
ized, and a new manpower 
control system is being 
developed. 

Greater Equity 

The Special Programs 
section includes youth and 
volunteer programs, and 
employment equity. Employ- 
ment equity broadens the 
existing affirmative action 




^^ OIPCII^^^ ^ 



Bureau 

\f\ -— fil*" 4:J^r7 \^. .^k 




Thirty-five field offices, including regional offices, central office programs, and 

12 MNR agencies are preparing to provide French language services in designated areas of 

the province. 

Trente-cinq bureaux du Ministère, comprenant des bureaux de district et des bureaux 
régionaux, et douze agences du MRN se préparent à offrir des services en français dans 
les régions désignées de la province. 



58 



ADMINISTRA TION 



Ici, nous parlons français 

En juin 1987, le Ministère a 
soumis à l'Office des affaires 
francophones un plan 
ministériel de mise en oeuvre 
sur trois ans détaillant les 
ressources financières et 
humaines nécessaires à 
l'application de la Loi sur les 
services en français au MRN. 

La première année de la 
période de mise en oeuvre 
comporte essentiellement de la 
planification et de l'organi- 
sation. 

Trente-cinq bureaux 
locaux, y compris des bureaux 
régionaux, ainsi que les 
programmes du bureau central 
et 12 organismes du MRN, se 
préparent à offrir des services 
en français dans les régions 
désignées de la province afin 
de se conformer à la loi. 

Ressources humaines 

Afin de refléter 
l'importance accrue de la 
planification des ressources 
humaines, la Direction des 
ressources humaines a été 
réorganisée en six sections : 
planification, programmes 
spéciaux, politiques relatives 
au personnel, santé et sécurité 
au travail, services et 
administration, perfection- 
nement et formation du 
personnel. 

La formation au service du 
changement 

La formation est une 
partie importante du perfection- 
nement du personnel au MRN; 
elle permet de s'adapter aux 
changements. La Section du 
perfectionnement fournit un 
soutien aux chefs de service 
pour la formation du personnel. 
Elle identifie les besoins en 
matière de formation, élabore 
des cours et du matériel de 
formation, entretient et met à 
jour un catalogue de 
ressources d'apprentissage et 
une bibliothèque de docu- 




The Public Information Centre at Queen's Park in Toronto provides information by 
phone, mail and over the counter on everything from Crown lands to canoe routes. 

Le Centre d'information publique, situé à Queen's Park, à Toronto, renseigne le public 
par téléphone, par courrier ou en personne sur une variété de sujets allant des terres de la 
Couronne aux réseaux de canotage. 



ments facilitant le perfec- 
tionnement du personnel. 

En 1987, cinq séminaires 
d'une demi-journée sur 
l'excellence en matière de 
formation ont été présentés au 
personnel du MRN, et 22 cours 
en gestion du rendement ont 
été offerts dans toute la 
province. Un cours a été 
organisé pour les superviseurs 
qui surveillent des équipes de 
planteurs d'arbres, par exemple, 
et 50 employés des bureaux 
locaux ont été formés pour 
donner ce cours dans toute la 
province. 

La Semaine du MRN 



Le MRN a tenu sa 
deuxième Semaine du MRN 
l'intention de son personnel 
février 1988 au collège 
Sir Sandford Fleming, à 
Lindsay Les cours offerts 
portaient, en outre, sur 



a 
en 



l'introduction aux ordinateurs, 
l'accès à l'information et la 
gestion du temps, et divers 
autres séminaires de formation 
et d'information étaient 
également présentés. Environ 
500 employés ont participé à 
chacune de ces journées de 
formation. 

Planification des ressources 
humaines 

Un plan stratégique des 
ressources humaines. 
Stratégies de renouvellement, a 
été élaboré dans le but de 
rajeunir, réorganiser et 
redéployer la main-d'oeuvre du 
MRN. Un groupe de travail a été 
établi pour superviser la mise 
en oeuvre du plan, faire un 
rapport sur les activités de 
1987-1988 et commencer à 
élaborer le plan de l'an 
prochain. 



59 



ADMINISTRA TION 



program for women, to include 
persons with disabilities, 
visible minorities, native people 
and francophones. The 
Employment Equity program is 
fully integrated into the human 
resources planning function 
and budget systems. 

MNR has a Women into 
Field Management program to 
identify potential candidates 
for the position of district 
manager. The program is 
designed to provide 
opportunities for advancement, 
as well as encouragement for 
women interested in competing 
for management jobs. 

Junior Rangers 

The $5.5-million Junior 
Ranger program is admin- 
istered under the Special 
Programs section of the 
Human Resources Branch. 

The program, begun in 
1944, offers young people a 
summer of rewarding work 
planting trees, cleaning up 
parks, helping out at fish 
hatcheries and scores of other 
resource management 
activities. In 1987, 1,500 junior 
rangers earned $15 a day, six 
days a week for eight weeks. 
Free room and board is 
provided at 53 camps across 
Ontario. 

MNR also runs a senior 
level program for graduates of 
the junior program who do well 
in their year-end appraisals and 
want a chance to specialize in 
an area of interest the 
following summer. In 1987, 
there were 250 senior rangers. 

Planning and Environmental 
Assessment Branch 

The Planning and Environ- 
mental Assessment Branch 
was created in September 1987 
and is responsible for develop- 
ment, co-ordination and leader- 
ship in provincial land use 
planning, integrated resource 
management planning, munic- 



ipal plan input and review, and 
environmental assessment. 
The branch is co-ordin- 
ating MNR's role in hearings of 
the Class Environmental 
Assessment for Timber 
Management on Crown lands, 
which began in early 1988. 
A policy statement on public 
involvement in resource 
management planning was 
released in January, formalizing 
MNR's practice of actively 
encouraging public 
participation in resource 
decision making. 

Corporate Policy Secretariat 

The creation of the 
Corporate Policy Secretariat 
(CPS) brings together 
components of the former 
Policy and Planning Secretariat 
and the Office of Management 
Planning and Analysis. The 
CPS provides support to the 
Deputy Minister and senior 
management team in the co- 
ordination and planning of 
major resource and manage- 
ment issues. 

The Corporate Policy 
Secretariat focuses on 
leadership in strategic 
planning, management 
planning and analysis and 
policy development and co- 
ordination. It co-ordinates MNR 
strategic directions and 
corporate priorities with input 
from all program areas and 
field operations. 

Helping our Suppliers 

A brochure on "How to do 
Business with the Ministry of 
Natural Resources" was 
produced to demystify the 
process of selling goods and 
services to MNR. The brochure 
details the procurement 
process, what goods and 
services are purchased by 
MNR, contacts and addresses, 
and a vendor registration form. 

A more streamlined 
process of supply management 



has been instituted internally 
at MNR. A series of new supply 
manuals provide more flexi- 
bility for managers by decreas- 
ing procedural requirements 
and providing standard 
contracts, and a number of 
forms have been revised and 
simplified. 

Purchasing 

Changes aimed at increas- 
ing efficiency in purchase 
orders have reduced paper 
work, simplified the ordering 
process and speeded up 
delivery of supplies. The 
improvements include direct 
ordering by the client of some 
low-cost office items, based on 
a process established by the 
Purchasing Services Unit, and 
standardized tenders for 
computer equipment. 

Fleet Efficiency 

MNR continued to improve 
its fleet management to make 
the most efficient use of 
vehicles. It is preparing to 
upgrade its computer 
capability to provide more 
timely information and better 
management control. Among 
other cost-saving initiatives are 
increased use of vehicle pools 
and smaller vehicles. 

Systems Services 

Four task forces were 
established to investigate and 
make recommendations on 
standards for information 
technology in the ministry. 
The standards which are being 
developed for computer 
hardware and software will help 
to ensure efficient use of 
technology in the ministry's 
many program branches and 
field offices. 

The task forces looked at 
microcomputer operating 
systems, data base manage- 
ment systems and networking 
systems. 



60 



ADMINISTRA TION 



En outre, la Direction des 
ressources humaines a travaillé 
à la préparation de nouveaux 
systènnes destinés à améliorer 
la planification et la gestion de 
la main-d'oeuvre. La base de 
données du Comité de 
planification a été informatisée 
et on procède actuellement à 
l'élaboration d'un nouveau 
système de gestion de la 
main-d'oeuvre. 

Une meilleure équité 

La Section des 
programmes spéciaux 
comprend les programmes des 
jeunes et des bénévoles, ainsi 
que l'équité d'emploi. L'équité 
d'emploi étend le programme 
d'action positive pour les 
femmes aux personnes 
handicapées, aux minorités 
visibles, aux autochtones et 
aux francophones. Le 
programme d'équité d'emploi 
est entièrement intégré à la 
fonction de planification des 
ressources humaines et des 
budgets. 

Le MRN mène un 
programme destiné aux 
femmes dans la gestion locale 
afin d'identifier les candidates 
possibles aux postes de chef 
de district. Ce programme a 
pour but de donner des 
possibilités d'avancement et 
des encouragements aux 
femmes qui veulent se 
présenter aux postes de 
gestion. 

Jeunes forestiers 

Le programme des Jeunes 
forestiers, doté d'un budget de 
5,5 millions $, est administré 
par la Section des programmes 
spéciaux de la Direction des 
ressources humaines. 

Lancé en 1944, le 
programme offre aux jeunes un 
été de travail exaltant à planter 
des arbres, nettoyer les parcs, 
aider dans des stations 
piscicoles et faire une 



multitude d'autres activités de 
gestion des ressources. En 
1987, 1 500 jeunes forestiers 
gagnaient 15 $ par jour, six 
jours par semaine, pendant huit 
semaines. Ils étaient nourris et 
logés gratuitement dans 53 
camps répartis dans tout 
l'Ontario. 

Le MRN possède 
également un programme 
avancé pour les anciens du 
programme de Jeunes 
forestiers qui reçoivent une 
bonne évaluation à la fin de 
leur stage et veulent avoir la 
possibilité de se spécialiser 
dans un domaine d'intérêt au 
cours de l'été suivant. En 1987, 
il y avait 250 Forestiers II. 

Direction de la planification 
et de revaluation 
environnementale 

La Direction de la 
planification et de l'évaluation 
environnementale a été créée 
en septembre 1987. Elle est 
chargée de l'élaboration, de la 
coordination et du leadership 
en matière d'aménagement du 
territoire provincial, de 
planification de la gestion 
intégrée des ressources, de 
participation aux plans 
municipaux et de leur révision, 
ainsi que d'évaluation 
environnementale. 

La direction coordonne le 
rôle du MRN dans les 
audiences de l'Évaluation 
environnementale de portée 
générale pour la gestion du 
bois sur les terres de la 
Couronne, qui ont commencé 
au début de 1988. Une 
déclaration de principes sur la 
participation du public à la 
planification de la gestion des 
ressources a été publiée en 
janvier, rendant ainsi officielle 
la pratique du MRN 
d'encourager la participation 
du public aux décisions 
concernant les ressources. 



Secrétariat à la politique 
ministérielle 

La création du Secrétariat 
à la politique ministérielle 
(SPM) réunit des éléments de 
l'ancien Secrétariat des 
politiques et de la planification 
et du Bureau de la planification 
de la gestion et de l'analyse. 
Le SPM fournit un soutien au 
sous-ministre et à la haute 
direction en ce qui a trait à la 
coordination et à la planifi- 
cation des principales 
questions sur les ressources 
et la gestion. 

Le Secrétariat à la 
politique ministérielle joue un 
rôle de chef de file en matière 
de planification stratégique, de 
planification et d'analyse de la 
gestion, ainsi que d'élaboration 
et de coordination des 
politiques. Il coordonne les 
orientations stratégiques du 
MRN et les priorités 
ministérielles grâce aux 
données provenant de tous les 
programmes et des opérations 
régionales. 

Pour venir en aide aux 
fournisseurs 

Une brochure intitulée 
«Comment faire affaire avec le 
ministère des Richesses 
naturelles» a été produite pour 
démystifier le processus de 
vente de biens et services au 
MRN. La brochure décrit en 
détails le processus d'achats, 
les biens et services achetés 
par le MRN, les personnes à 
contacter et leur adresse, ainsi 
qu'un formulaire d'inscription 
de vendeur 

Le processus de gestion 
des approvisionnements a été 
rationalisé au sein du MRN. 
Une série de nouveaux 
manuels d'approvisionnements 
offre une plus grande 
souplesse aux chefs de service 
en réduisant les exigences 
administratives et en 
fournissant des contrats 
normalisés; un certain nombre 
de formulaires ont de plus été 
révisés et simplifiés. 



61 



ADMINISTRA TION 



Getting the Word Out 

Through the production 
and distribution of news 
releases, brochures, and 
publications such as Land- 
marks magazine, as well as 
exhibits, slide shows and films, 
MNR's Communications 
Services Branch keeps both 
the public and the ministry 
staff informed about ministry 
issues, programs and 
initiatives. The branch also 
provides media relations, 
education and public inquiries 
services, as well as communi- 
cations support to MNR's 
regional and district offices. 



Littlest Park 

Ontario's smallest 
provincial park was created in 
March 1988 in the heart of 
Toronto. The 836-square-metre 
park was MNR's show-stopping 
display at the Toronto Sports- 
men's Show which attracted 
approximately 230,000 visitors. 
The display highlighted the 
many features of Ontario's 217 
provincial parks, explained 
Ontario's parks classification 
system, and provided tips on 
activities such as camping, 
canoeing and wilderness 
survival. 




The MNR display at the annual Toronto Sportsmen's Show is always a favorite with 
showgoers. This year's exhibit highlighted Ontario's provincial parks and attracted more 
than 230,000 visitors. 

L'exposition du MRN est toujours l'une des attractions les plus populaires auprès des 
visiteurs du salon des sportifs de Toronto. Cette année, on y mettait en vedette les parcs 
provinciaux de l'Ontario, ce qui a permis d'accueillir plus de 230 000 visiteurs. 



The display included two 
streams, a two-metre-high 
waterfall, 20 tons of sand, 
ferns, shrubs and other 
vegetation and 1,000 trees. 
Deer, raccoons, beaver, foxes, 
ducks, snow geese, owls and 
hawks all found a temporary 
home in the little park. 

With a different theme 
every year, the Sportsmen's 
Show display, co-ordinated by 
MNR's Communications 
Services Branch, gives MNR 
staff from across the province 
an opportunity to answer 
questions about ministry 
programs and provide 
information about resource 
management issues. 

Ideas Anyone? 

This year marked a 
milestone for the MNR Ideas 
program. On November 25, 
1987, staff suggestions passed 
the 5,000 mark. MNR Ideas, 
begun in 1943, ensures there is 
an outlet for the interesting, 
creative and cost-saving ideas 
of the people who work in the 
ministry. It also provides 
awards of up to $2,000 for 
suggestions. MNR Ideas is in 
the process of putting all the 
suggestions of the last decadf 
on computer for easy access. 



62 



^■'''^:%.*'->* 't. ^'^' ''MM':lm:Wië'iMâêK'W^^;MhÊk:>,. 



mê$ 



ADMINISTRA TION 



Achats 

Des changements visant à 
accroître l'efficacité des bons 
de commande ont réduit les 
formalités, simplifié le 
processus de commande et 
accéléré les livraisons. Les 
améliorations comprennent la 
commande directe par le client 
de certains articles de bureau 
peu coûteux, en suivant un 
processus établi par l'Unité des 
services d'achats, ainsi que 
des appels d'offres normalisés 
pour le matériel informatique. 

Efficacité de la flotte 
automobile 

Le MRN a continué 
d'améliorer la gestion de son 
parc automobile en vue 
d'utiliser plus efficacement ses 
véhicules. Il est en voie 
d'améliorer son système 
informatique afin d'obtenir des 
renseignements constamment 
actualisés et un meilleur 
contrôle de la gestion. Les 
procédures d'économie 
adoptées comprennent une 
utilisation accrue du 
covoiturage et des petits 
véhicules. 

Services des systèmes 

Quatre groupes d'étude 
ont été établis pour effectuer 
une étude et faire des 
recommandations sur les 
normes de la technologie 
informatique utilisée au 
Ministère. Les normes qui 
seront mises au point pour le 
matériel et le logiciel 
informatiques aideront à 
assurer une utilisation efficace 
de la technologie dans les 
nombreux bureaux locaux et 
directions du Ministère. 

Les groupes d'étude se 
sont penchés sur les systèmes 
d'exploitation des micro- 
ordinateurs, la gestion des 
bases de données et les 
réseaux informatiques. 



Des communications 
efficaces 

La Direction des Services 
de communications du MRN 
tient le public et le personnel 
du Ministère au courant des 
problèmes, programmes et 
projets du Ministère en 
publiant et distribuant des 
communiqués de presse, des 
brochures et des publications, 
comme la revue Landmarks. 
Elle présente aussi des 
expositions, des diaporamas et 
des films. La direction assure 
également les relations avec 
les médias, les programmes 
éducatifs, les services au 
public et les services de 
communications aux bureaux 
régionaux et bureaux de 
district. 

Le plus petit parc 

Le plus petit parc 
provincial de l'Ontario a été 
créé en mars 1988 au coeur de 
la ville de Toronto. Le parc de 
836 mètres carrés représentait 
la superbe exposition du MRN 
au salon des sportifs de 
Toronto, qui a accueilli près de 
230 000 visiteurs. L'exposition 
présentait de nombreuses 
caractéristiques des 217 parcs 
provinciaux de l'Ontario, 
expliquait le système de 
classification des parcs, et 
fournissait des renseignements 
sur divers sujets, comme le 
camping, le canotage et les 
techniques de survie en forêt. 

L'exposition comportait 
deux cours d'eau, une chute de 
deux mètres de haut, 20 tonnes 
de sable, des fougères, des 
arbustes, diverses plantes, 
ainsi que 1 000 arbres. Ce petit 
parc a abrité temporairement 
des chevreuils, des ratons 
laveurs, des castors, des 
renards, des canards, des oies 
blanches, des hiboux et des 
faucons. 

En présentant chaque 
année un thème différent. 



63 



l'exposition du salon des 
sportifs, qui est coordonnée 
par la Direction des Services de 
communications du MRN, 
donne au personnel du 
Ministère dans toute la 
province la possibilité de parler 
au public des programmes du 
MRN et de lui donner des 
renseignements sur la gestion 
des ressources. 

Vous avez des idées? 

Cette année, le programme 
Idées MRN a franchi un cap 
d'importance puisque, le 
25 novembre 1987, les sugges- 
tions du personnel ont dépassé 
le chiffre des 5 000. Lancé en 
1943, Idées MRN permet de 
faire connaître les idées 
intéressantes, créatrices et 
économiques qu'ont les 
membres du personnel du 
Ministère. Il offre également 
des récompenses allant 
jusqu'à 2 000 $ pour les 
suggestions adoptées. Idées 
MRN procède actuellement à 
l'entrée de toutes les 
suggestions des dix dernières 
années sur ordinateur pour en 
faciliter l'accès. 




MNR 
Ideas 



Under the MNR Ideas program, the 
ministry implements cost-saving ideas 
suggested by its creative employees. 

Dans le cadre de son programme Idées 
MRN, le Ministère met à exécution des 
idées profitables suggérées par ses 
employés. 




More than 11,000 students and adults participated in the Frost Centre's interpretive programs dealing with natural resources, 
their management and use. 

Plus de 11 000 élèves el adultes ont participé aux programmes interprétatifs du Centre Frost sur les richesses naturelles, leur utilisation et 
leur gestion. 



LESLIE M. FROST 
NATURAL 
RESOURCES CENTRE 

The Frost Centre is a 
showcase for the ministry's 
work in resource management 
In Ontario. This year, 11,065 
students and adults partici- 
pated in the centre's 
interpretative programs on 
natural resources, their 
management and use. As well, 
1,150 MNR staff made use of 
the facility as a conference and 
training centre. 

The centre, located at 
Dorset, provides a range of 



educational programs, which 
are enhanced by the manage- 
ment activities conducted on 
the centre's 24,000 hectares. 

Frost Centre staff 
contacted about 2,000 teachers 
during 1987-88 to encourage 
use of the centre by school 
groups and for teacher training. 
A new booking system was 
instituted to ensure more 
effective use of the centre by 
educational and special 
interest groups. 

A new self-guiding trail on 
forest management and har- 
vesting systems was opened 
for use, and two new videos 



were completed on procedures 
for field environmental 
planning and moose hunter 
education. 



64 






CENTRE DES 
RICHESSES 
NATURELLES 
LESLIE M. FROST 

Le Centre Frost est un 
brillant exemple du travail 
réalisé par le Ministère dans le 
domaine de la gestion des 
ressources en Ontario. Cette 
année, 11 065 élèves et adultes 
ont participé aux programmes 
d'interprétation sur la gestion 
et l'utilisation des richesses 
naturelles. De plus, 1 150 
employés du MRN ont utilisé 
les installations du Centre à 
titre de centre de conférence et 
de formation. 

Situé près de Dorset, le 
Centre offre une variété de 
programmes éducatifs 
renforcés par les activités de 
gestion menées sur ses 24 000 
hectares de terrain. 

Le personnel du Centre 
Frost a communiqué avec 
environ 2 000 enseignants au 
cours de 1987-1988 afin 
d'encourager l'utilisation du 
Centre par les groupes 
scolaires et de parfaire la 
formation des enseignants. 
Un nouveau système de 
réservation a été instauré pour 
assurer une utilisation plus 
efficace du Centre par les 
groupes éducatifs et les 
groupes d'intérêts spéciaux. 

Une nouvelle piste 
autoguidée sur la gestion des 
forêts et les systèmes de 
récolte a été ouverte cette 
année, et deux nouveaux films 
vidéo ont été tournés sur les 
procédures de planification 
environnementale et la 
formation des chasseurs 
d'orignal. 




Located at Dorset, on 24,000 hectares of land, the Leslie M. Frost Natural Resources 
Centre provides a range of educational programs and management activities. 

Situé à Dorset sur quelque 24 000 hectares de terre, le Centre des richesses naturelles 
Leslie M. Frost offre une gamme complète de programmes éducatifs et d'activités 
de gestion. 



65 








o 






CO 






O) 


o 






d 




O) 


tn^ 


c 


^< 


> 


^S 


c 
n 


^ 


X 


-z. 


<u 




x: 




h- 



>- p> 



- 2 œ; 
-l2 







tlî 
































§ 1 




i 1 

g g 




i i 

to ° 




< 

CL 




-J > CD 


Z S 




S " 




s- 




5 






i = 




z > 






2 




Oc/, 




















X 




2 
o 








2 

















































































O 




K- 




> 




m 


oo 




f; <i> 




5 








£ 




O 


< < 




S ^ 




O e 




< "2 




CO ^ 




> £ 


< ^ 




8 è 




a: d: 




< 5 




g :2 




s^ s 








< 5 




Œ ■*■ 




5 S 




5 < 


^^s 




i= 2 




o < 


































< 




X 




< 








2 
Q 

<: 







S 
1 

o 
< 

< 


- 


P 

S s 

o 1 

^ CE 

Z5 




il 

iiio 

O 




ill 

< 




|5 











































O 




^5 










X 




-J. 






O ~ 
^ O 




OX 

gi 


f 




II 




< J 
3 s 


o 




i= tr 




to ^ 


21 




X O 






















5 


o 




X 




^ 









































































Π








O 






< T3 






O 




ë| 




og 


_o 




S i 




m -g 










































&5 




S "- 






O 




oc t 




5^ 






O 










m ** 












O 






2 










m 







































>■ o 




o 




2 




































^ i^ •- 




°zi g 




2 ~ 




5 S 




Π1 






Qti^o ? 




gg°i 




s s 




o: "5 




1 ^ 




g o 


S^œ" 
















S o 




s i 




°1^ 




o < 

< 




ce c/? 

5 < 




5 -i 

X Q 
O 




< 





























^ o 




O 












^ 




O 




(X 






ECTOR OF 
RATIONS 
;rn ONTAR 
- Murphy 




z tfî 

ce c 




< -9 
ce == 




o 
z ir 




i 1 




is 1 




ΠQ. X "^ 




s o: 








ï oc 










W Œ*^ 








X ci 








CE 




X 2 




> <C i 


^ OO 




o 




1 




- 








oc 

O 




< 



I 



to 

I 

OS 
5! 



66 



C/3 











0} 


C/3I-U 


V 


LU ce 




Q3C3I 


L1J< 


■^ 




05 - 




> 


— LU 

Slu 


X 





0x1 


oc 


_l 




o C3 



Si 
^^ 

< z 
<: 




< 

Œ. 

Il 
^ 

8 




CL 

< £ 

|3 




il 

Î3 




i 




SI 

i 



< 

i 




< 




!2qo 




Su., 

5 






lu 

ô 



< 

Q 

3 


- 


< 
i ^ 

Π

cr 

§ 




il . 

^^ -s 

§1 




II 




< 

< -S 

|l 

Q 

















tn 


























tr 








CÉ. 


























Q 






m 








ÏÏ« 


^ 




<2 -g 











5 e 




ï| 


^ 




S i 




< t 


^ 




1 




^f? 











Q 










Qq 






** 






















io 




8 




g 
















^ 










Π





























SOUS-MINISTRE 

ADJOINT 

SUD DE L ONTARIO 

R.J Burgar 






-ill 
i2o< 




§1 

< ô5 

■* 






s 

il 





? 
|l 

9 5 




II 

z 

2 Π

-> 



























23 







DIRECTEUR DE 

LEXPLOITATION 

ORD DE LONTARIO 

E E Murptiy 




i 1 




Û 

1 






if 




Π5 

^ 




5^ 1 
PI 


^ g5 






*^ 









1°= 




i' 




si i^ 










Π













s 




^ 3 



I 



II 



Os 



67 



z 






























gS 




_, 




_j 




(r 




Œ. 




Π




ce 




Π












o 












o s 




o 


Q DC « 

t5x 5 


- 


OO S 




a: oc 




Za: Î 

t_ -J flO 




Ht 

M5î 




III 
ils 




is 1 

m- 




^2 


UJ 3 




o 




o 




a 




O 




O 




o 




o 


''S 































^ ce 
^o 2" 



œ 
















Π






oc 




ce 












ill 




og |- 

2° 5 




13 .il 2 

5; 5 




is 


1 

X 




il i 




11 


1 
< 




§1^ 

CL < 


^u. 

































Π






































gis 
Π




< 






< 






ï§l 




O 






CD 


» 




o 








Oœ 
Og 


S 




O^ 


OS 






5< 




<S 


=) 








Il s 




30 


1 

I 




>- Œ. 
O 


:^ 




Û 




Q 








< 




sô: lu 

t-<- rri 




i ^ 



Ot3 ^ 




















































S 




























































































i^s 
















M^ 














E 
































DIRECTOR 

LESLIE M FRO 

URAL RESOURCE 

J.K. Barker 


iï * 








ÔO 


i; 




<o 






î^ 






m 






s 










CE ^ 


2 




si s 

og < 




a. 

Q 


^ 




O- 

o 


5 

Q 




ΠCD 
Q 


e 

< 




so 

as 

ô 






o 


i 




oc Q_ 


X 




5=j 
5< 


6 




CL 
























































^ 



o 



Q •= 



?< > 






trO 
go 






































































































































































^F^ 










































































^§ 














<cô ^ 

§s < 




S^ 1 




Ô2 








e 






^ 






■= 




^^ 


— 




S 




<< 


i: 




<< Ô 




5- ce ■ 




3^ 


s 




yz 


2 




&i 


d. 




SX 

si 


s 




SJ^ 


o 




t 






<s 




pi 


OÎ = 


























!^ 








~> 






~> 




ts 






o5 "* 


Ï5 




Q 




O 






D 






Q 












û*^ 






5 






o 






o 























































181 

Q 




;S 1 

ceo X 

Q 





CE 




^ 






















> 


^8 


uJ 


Es 


O 


Q 





<S2 ^ 

yi cb 



<z 



^ 








































ll 




^ 






< 






CE 






















cr 






Oir 


5 










is 






















II 1 


i? - 




op 




OP 


c 




ô 




SSs 






t 






c 








■^uj 






Sy 


^ 














G^ 


3 




s| 1 






>-a; 
3C3 


S 




>-cr 
So 


a 




£!< 


;^ 




tji X 

So "J 




G| 


? 




d 




oS 
















f-n 








cy5 






J^t— 


oc 




Ï5 




Q 






Q 






o 






Q 




O 






O 






Û 











































^ 












































































go 
























UJ 




£ 




£ 




UJ(- 


















i. " 








































n^ 




< 5j 


















29 


S 




og 


t: 




<UJ â 










52 g. 




5S t 




<o £ 


^S ^ 




?Π






^Ïi3 










Gti H 




c^ oc 








J^oi 




Së = 


P^ 




tl. 


s 




Q. 


o 






S=o 








□çcr UJ 




iei 




Q 






O 






o 




o 




Q 




Q 




Q 




Q 













































o 


â 










so 


= 


^8 


m 




53 


Q 





ni 



68 



LUCC . 

Q=) O 

LU^ •= 

■^ LU C 

X o 

o X 






O o 



§1 



Oq I 

is 



^^ 












































































III 




o 


eJ 




Lu<: 


1 
1 




25 1 








ii 

eg 


s 




ce 

m 


1 

2 




CO < »_ 


yo 3 










LU 


°^ 




^ DC 




I 




xO 






X 


S 




X 


QCCS 






































°S 




■^ 






Q 



























































2^ i 

G,2 - 




o c= 




O g 




^ o 




is 




& 
















y oc 




°s = 
SB s 




c/)Ci. a> 
x< "* 




2ë^ 
to a: 




o< < 




côo g- 

Li_ < 






Œ. 
















o 




o 




O 


o 




O 




o 



























































O^ ^ 




o 






o 






y c: 




o 






o> 




o 




s 






































^O ^ 




Jo 


§ 




ïr 


^ 




°i-^ 








°g 


s 




os^ ,3 




sil 








y-~ 










Q2 = 




ei = 










Q2 O? 




Q= ci 


go < 






X 










tbScj 






i"' 


< 




Ll_ 




i"i 






































(X 












O 




O 






O- 




O 




o 



















































































1 


§1 

Go 2 




o 

■ LU 2 


\ 






5 




ce |_ 


1 

■ô 
1 




^5 

£i 


'1 




— Q ta 

pi 




si -> 




£8 1 
S< " 




S| ^ 




TEUR CENTRED 
SSES NATURELL 
SLIE M FROST 
J.K. Barker 


^S 




























































o 






O 






o 




o 








o 




ŒO 

































































































































































































































III 


- 


5R 


E 




œO 


1 






c 

:3 




^ < 

§i 1 




£f = 
Ss œ 




S^ o 




ill 

SB ^ 




si o 




si-? 


i^ 






O 






u: 




iiim 


* 






LJ-g ^ 




u. — i 11." 






tij^ °^ 




































































o 






















QIX 




O 






o 



































es 
Hz s- 

ce 3 3 



GeJ 













G 






li| 




^< oc 




S< o 








Q 







£S 



<o 
zz 

si ^ 

Se 

5.<2 


- 


< 

pi 

3o CO 

s 

o 




< 

pi 

ce 




y 

ce _, 

cBi -2 




ill 

Sg X 

iiS '" 

o 




£§" 

o 




o 




si^ 

o 











































































OQ c 

■Si i 

CCO c 




5^ 


a» 




C3t- g 




i. ? 




ie. 








y 




y 
^^ S- 




?2 8 




|5 


? 




3§ œ 




qS 5 

£S5 








Sg 5 




5|^ 




53 1 

£ï ui 




Sx =* 

u. => X 


agû 
































^2 5 


































°=0 




<r 






Π




O 












CJ 



















































































I 



?<5 

I 

a; 



S 



69 



STATEMENT 
OF REVENUE 

for the year ended March 31, 1988 



STATEMENT OF EXPENDITURE 
BY PROGRAM AND ACTIVITY 

for the year ended March 31, 1988 



Ministry Administration Program 


($ thousands) 


Reimbursement of Expenditures 




Other 


250 


Sales and Rentals 


1,027 


Fines and Penalties 


418 


Recovery of Prior Years' Expenditure 


151 


Other 


138 


Total for Ministry Administration 


1,984 


Lands and Waters Program 




Royalties 




Water Power 


88,256 


Sand, Gravel and Salt 


1,633 


Petroleum 


3,130 


Fees, Licences and Permits 


230 


Reimbursement of Expenditures 




Government of Canada 


2,561 


Other 


937 


Sales and Rentals 


3,816 


Sale of Crown Land 


1,595 


Recovery of Prior Years' Expenditure 


141 


Total for Lands and Waters 


102,299 



Outdoor Recreation Program 

Royalties 

Fees, Licences and Permits 

Recreational Areas 

Fisheries 

Wildlife 
Reimbursement of Expenditures 

Government of Canada 
Sales and Rentals 



Total for Resource Experience 



1,149 

10,413 

21,654 

8,621 

177 
1,070 



Total for Outdoor Recreation 


43,084 


Resource Products Program 




Royalties 




Stumpage 


74,347 


Timber Area Charges 


8,183 


Forest Products 


347 


Fees, Licences and Permits 


43 


Reimbursement of Expenditures 




Government of Canada 


46,802 


Other 


34 


Sales and Rentals 


1,414 


Total for Resource Products 


131,170 


Resource Experience Program 




Frost Centre Facilities 


531 



531 



Mmistry Administration Program 


($ thousands) 


Main Office 


4,968 


Financial Services 


7,085 


Supply and Office Services 


5,689 


Personnel Services 


4,697 


Information Services 


4,270 


Systems Development Services 


2,379 


Legal Services 


1,294 


Audit Services 


1,028 


Field Administration 


43,002 


Total for Ministry Administration 


74,412 


Lands and Waters Program 




Conservation Authorities and Water 




Management 


53,111 


Aviation and Fire Management 


56,412 


Extra Fire Fighting 


22,702 


Land Management 


21,076 


Resource Access 


3,713 


Surveys and Mapping 


14,983 


Total for Lands and Waters 


171,997 



Outdoor Recreation Program 

Recreational Areas 
Fisheries Management 
Wildlife Management 

Total for Outdoor Recreation 
Resource Products Program 

Forest Management 

Total for Resource Products 



Resource Experience Program 

Junior Rangers 

Leslie M. Frost Resources Centre 

Total for Resource Experience 



Total Expenditure 



39,765 
46,420 
20,582 

106,767 



192,083 
192,083 



5,606 
1,560 

7,166 



552,425 



Total Revenue 



279,068 



70 



ETAT DES REVENUS 
BUDGÉTAIRES 

pour rannée financière se terminant le 31 mars 1988 



Programme de l'administration 


(en milliers 


du Ministère 


de dollars) 


Remboursement des dépenses 




Autres 


250 


Ventes et locations 


1 027 


Amendes et pénalités 


418 


Recouvrement des dépenses des années 




précédentes 


151 


Autres 


138 



Total des revenus pour l'administration 
du Ministère 



1 984 



88 256 


1 633 


3 130 


230 


2 561 


937 


3 816 


1 595 


141 



Programme des terres et des eaux 

Redevances 

Énergie hydraulique 

Sable, gravier et sel 

Pétrole 
Droits et permis 
Remboursement des dépenses 

Gouvernement du Canada 

Autres 
Ventes et locations 
Ventes de terres de la Couronne 
Recouvrement des dépenses des années 
précédentes 

Total des revenus des terres et des eaux 102 299 

Programme des loisirs de plein air 

Redevances 1 149 

Droits et permis 

Zones de loisirs 10 413 

Pêches 21 654 

Faune 8 621 

Remboursement des dépenses 

Gouvernement du Canada 177 

Ventes et locations 1 070 

Total des revenus des loisirs de plein air 43 084 
Programme de production des ressources 



Redevances 

Bois sur pied 

Terrains forestiers 

Produits forestiers 
Droits et permis 
Remboursement des dépenses 

Gouvernement du Canada 

Autres 
Ventes et locations 

Total des revenus de 
la production des ressources 



74 347 

8 183 

347 

43 

46 802 

34 

1 414 

131 170 



Programme Expérience du Ministère 

Installations du Centre Frost 531 

Total pour le programme Expérience 531 



ETAT DES DEPENSES 
BUDGÉTAIRES 

pour l'année financière se terminant le 31 mars 1988 

Programme de l'administration (en milliers 

du Ministère de dollars) 

Bureau principal 4 968 

Services financiers 7 085 

Service de fournitures et de bureau 5 689 

Service du personnel 4 697 

Service de l'information 4 270 

Service de développement des systèmes 2 379 

Services juridiques 1294 

Service de vérification 1 028 

Administration des régions 43 002 

Total des dépenses pour l'administration 
du Ministère 74 412 



Programme des terres et des eaux 

Offices de protection de la nature et 

de la gestion des eaux 
Centre de surveillance et de lutte contre 

les incendies 
Ressources supplémentaires pour la lutte 

contre les incendies 
Aménagement du territoire 
Accès aux ressources 
Levés et cartographie 

Total des dépenses pour les terres 
et les eaux 



53 111 


56 412 


22 702 


21 076 


3 713 


14 983 



171 997 



Programme des loisirs de plein air 

Zones de loisirs 39 765 

Pêches 46 420 

Faune 20 582 

Total des dépenses pour les loisirs de 
plein air 106 767 

Programme de production des ressources 

Gestion forestière 192 083 

Total des dépenses pour la production 
des ressources 



192 083 



Programme Expérience du Ministère 

Jeunes forestiers 5 606 

Centre Frost 1 560 

Total des dépenses pour le programme 

Expérience 7 166 



Total des dépenses budgétaires 



552 425 



Total des revenus budgétaires 



279 068 



71 



AGENCIES, BOARDS AND COMMISSIONS 

A number of agencies, boards and commissions are associated with tiie Ministry of Natural 
Resources, all of them concerned in one way or another with the management of natural resources in 
Ontario. 

The groups listed here are those which are linked administratively or financially to MNR, and 
which do not produce their own annual reports. The list does not include those groups officially 
linked to MNR which produce their own annual reports: Ontario's 38 Conservation Authorities, the 
Algonquin Forestry Authority and the Provincial Parks Council. 



Board of Examiners of the 
Association of Ontario Land 
Surveyors 

This eight-member board 
oversees the educational and 
practical training and exams 
that lead to becoming a 
member of the Association of 
Ontario Land Surveyors (AOLS). 
For example, the board 
approves the course content of 
the survey science course at 
the University of Toronto's 
Erindale College, as well as the 
two-year apprenticeship 
program (called a term of 
articles). The board also sets 
the professional examinations 
required at the end of this 
training, comprising an oral 
exam as well as a written 
statutes exam. Following the 
successful completion of these 
exams, the board admits the 
student to membership in the 
AOLS. Two of the board's 
members are appointed by 
Order-in-Council and six are 
appointed by the Council of the 
Association of Ontario Land 
Surveyors. 

Council of the Association 
of Ontario Land Surveyors 

This 12-member council is 
the board of directors for the 
Association of Ontario Land 
Surveyors (AOLS). The council 
includes: Ontario's Surveyor 
General; two members 
appointed by the Lieutenant- 
Governor-in-Council; one 
member appointed by the 
Minister of Natural Resources; 
a president, vice-president and 
six elected members. The 
committee's function is to 
establish policies to regulate 
the practice of professional 
land surveying and govern the 
profession in accordance with 
the Surveyors Act, its regula- 
tions and the bylaws. It also 
establishes and maintains high 
standards of knowledge and 
skill among its members. 



Crown Timber Board of 
Examiners 

The Minister of Natural 
Resources appoints three 
senior MNR technicians from 
the wood measurement field to 
this board, which sets the 
written and practical exams for 
the provincial scaler's licence. 
Scaling is the process of 
estimating the quantity and 
quality of cut timber so that its 
volume and stumpage value 
can be determined. Under the 
Crown Timber Act, all wood cut 
from Crown lands must be 
measured by licensed scalers. 
Sixty to 75 ministry staff, 
timber company employees, 
and university and college 
students take the four-week 
course each year. 

Game and Fish Hearing 
Board 

This board is made up of 
five members appointed by the 
Lieutenant-Governor-in-Council. 
The board conducts hearings 
into cases where the ministry 
has turned down an application 
for a trapping or commercial 
fishing licence. The board 
hears evidence, then delivers a 
written summary and recom- 
mendation to the Minister of 
Natural Resources, who then 
decides whether or not to issue 
a licence. 

The Lake of the Woods 
Control Board 

This four-member board is 
responsible for regulating the 
levels of The Lake of the 
Woods and Lac Seul and the 
Winnipeg and English rivers 
between the lake outlets and 
their confluence. The Lake of 
the Woods and Lac Seul are 
the major storage reservoirs for 
five generating stations in 
Ontario and for six in Manitoba. 
The board is advised by 
representatives from seven 
interest groups representing 
tourism, energy generation, 



native peoples, cottagers and 
MNR. Advice from these 
groups helps the board balance 
the needs of competing uses 
for water. The board consists of 
two members from Ontario, one 
from Manitoba, and one from 
the federal government. 

Ontario Forestry Council 

The Ontario Forestry 
Council was established by the 
Ontario government in 1984 to 
recommend priorities and 
funding for forest research. 
Approximately $16-million is 
spent in Ontario each year on 
forestry research by the federal 
and provincial governments, 
universities and industry. These 
efforts are being co-ordinated 
by the council, whose 10 
members represent govern- 
ments, universities and 
industry. In January 1987, under 
the auspices of the council, the 
Ontario Forestry Research 
Committee was formed to 
establish the direction, 
priorities, execution and 
dissemination of forestry 
research with respect to the 
needs of forest management in 
Ontario. This committee 
replaces the Canada-Ontario 
Joint Forestry Reseach 
Committee and the advisory 
committees to the Great Lakes 
Forestry Centre, the Canadian 
Forestry Service and MNR's 
Ontario Tree Improvement and 
Forest Biomass Institute. 



72 



ORGANISMES, CONSEILS ET COMMISSIONS 

Un certain nombre d'organismes, de conseils et de commissions sont rattachés au ministère 
des Richesses naturelles et s'occupent d'une façon ou d'une autre de la gestion des richesses 
naturelles de l'Ontario. 

Les groupes qui figurent ici sont rattachés administrativement ou financièrement au MRN, mais 
ne publient pas leur propre rapport annuel. Les groupes officiellement rattachés au MRN et qui 
publient leur propre rapport annuel ne figurent pas ici, à savoir : les 38 offices de protection de la 
nature de l'Ontario, l'Office de foresterie du parc Algonquin et le Conseil des parcs provinciaux. 



Conseil d ^examen de 
VAssociation des arpenteurs- 
géomètres de VOntario 

Ce conseil, composé de 
huit membres, supervise la 
formation théorique et pratique 
et les examens qui permettent 
de devenir membre de 
l'Association des arpenteurs- 
géomètres de l'Ontario (AAO). 
Il approuve, par exemple, le 
programme des cours 
d'arpentage offerts au collège 
Erindale de l'Université de 
Toronto ainsi que le programme 
d'apprentissage de deux ans 
(appelé stage de formation). 

11 organise également les 
examens professionnels exigés 
à la fin de la formation et qui 
consistent en un examen oral 
et un examen écrit sur les 
règlements. Le Conseil admet 
comme membres de l'Associa- 
tion les candidats qui ont 
réussi à ces examens. Deux 
des membres du conseil sont 
nommés par décret du 
lieutenant-gouverneur, et les 
six autres sont nommés par le 
Conseil de l'Association des 
arpenteurs-géomètres de 
l'Ontario. 

Conseil de VAssociation des 
arpenteurs-géomètres de 
VOntario 

Ce conseil, composé de 

12 membres, est le conseil 
d'administration de l'Associa- 
tion des arpenteurs-géomètres 
de l'Ontario (AAO). 

Il comprend : l'arpenteur 
général de l'Ontario, deux 
membres nommés par décret 
du lieutenant-gouverneur, un 
membre nommé par le ministre 
des Richesses naturelles, un 
président et un vice-président, 
et six membres élus. Le 
Conseil a pour mandat d'établir 
les règles de conduite régis- 
sant les pratiques profession- 
nelles d'arpentage et de 
réglementer la profession selon 
la Loi sur l'arpentage, ses 



règlements et les ordonnances 
connexes. De plus, il établit et 
maintient des normes élevées 
de connaissances et de 
compétences chez ses 
membres. 

Commission d'examen du 
bois de la Couronne 

Le ministre des Richesses 
naturelles nomme trois 
techniciens principaux dans le 
domaine du mesurage du bois 
à la Commission d'examen du 
bois de la Couronne. Cette 
commission élabore les 
examens écrits et pratiques 
pour l'obtention du permis 
provincial de mesureur du bois. 
Le mesurage du bois est le 
processus par lequel la qualité 
et la quantité du bois coupé 
sont évaluées afin d'en établir 
le volume et de déterminer le 
montant des droits de coupe. 
Aux termes de la Loi sur le bois 
de la Couronne, tout le bois 
coupé sur les terres de la 
Couronne doit être mesuré par 
des mesureurs autorisés. 
Tous les ans, de 60 à 75 
membres du personnel du 
ministère, employés de 
sociétés forestières et 
étudiants des universités et 
collèges suivent le cours de 
formation d'une durée de 
quatre semaines. 

Commission d'enquête sur 
les permis commerciaux de 
chasse ou de pêche 

Cette commission se 
compose de cinq membres 
nommés par décret du 
lieutenant-gouverneur. Elle 
tient des audiences sur les cas 
de refus de permis de piégeage 
ou de pêche commerciale par 
le Ministère. La Commission 
entend les témoins puis 
soumet un résumé écrit et une 
recommandation au ministre 
des Richesses naturelles qui 
décide alors d'accorder ou non 
un permis. 



Commission de contrôle du 
lac des Bois 

Cette commission 
composée de quatre membres 
est responsable de la 
régulation du niveau d'eau du 
lac des Bois et du lac Seul, de 
la rivière Winnipeg et de la 
rivière des Anglais, entre les 
sorties des lacs et leurs 
confluents. Le lac des Bois et 
le lac Seul constituent deux 
importants réservoirs 
d'emmagasinage pour cinq 
centrales électriques en 
Ontario et six au Manitoba. 
Dans ses fonctions, la 
Commission reçoit les conseils 
de porte-parole de sept 
groupes d'intérêt représentant 
les autochtones, les proprié- 
taires de chalets et le MRN. 
Les conseils reçus de ces 
porte-parole aident la 
Commission à répartir 
équitablement les diverses 
utilisations de l'eau. Parmi les 
quatre membres de la 
Commission, deux viennent de 
l'Ontario, un du Manitoba et 
l'autre du gouvernement 
fédéral. 

Conseil de foresterie de 
VOntario 

Le Conseil de foresterie de 
l'Ontario, créé par le gouver- 
nement de l'Ontario en 1984, 
est chargé de recommander les 
priorités et le financement de 
la recherche en foresterie. Les 
gouvernements fédéral et 
provincial, les universités et 
l'industrie consacrent environ 
16 000 000 $ chaque année à la 
recherche en foresterie. Le 
Conseil coordonne ces travaux 
et ses dix membres repré- 
sentent les gouvernements, les 
universités et l'industrie. En 
janvier 1987, sous les auspices 
du conseil, le Comité sur la 
recherche forestière de 
l'Ontario a été formé dans le 
but de donner des orientations 
et des priorités à la recherche, 
d'effectuer la recherche et de 



73 



Ontario Geographic 
Names Board 

The board is Ontario's 
official custodian of a bank of 
records comprising maps, 
ciiarts, gazetteers (geo- 
grapiiical index), card index and 
correspondence files contain- 
ing current and historical 
information on the official 
status, geographical position, 
and usage of approximately 
220,000 names of Ontario 
cities, towns, villages (both 
incorporated and unincor- 
porated), counties, townships, 
lakes, rivers, islands, valleys, 
ridges, localities and other 
cultural and natural 
geographical features. To date, 
about 70,000 of these names 
have been officially adopted for 
Ontario government use - on 
maps, charts, statutes, 
regulations, property 
descriptions, plans of survey, 
road and highway signs, and so 
on. The board serves as official 
adviser to the Minister in all 
matters affecting Ontario's 
geographical nomenclature: its 
adoption, deletion, or use of 
alternate forms, and the 
formulation and development 
of policies affecting the 
jurisdiction, legislation and 
treatment of names in 
languages other than English. 
The board is composed of 
seven members, two of whom 
are ex officio ministry officials 
(the Surveyor General and 
executive secretary), with 
another five appointed from the 
private sector by Order-in- 
Council. The board, established 
in 1971, meets quarterly and is 
supported by MNR through the 
Geographic Names Section 
(Surveying Services) which 
functions as the OGNB 
Secretariat. 



Ontario Renewable 
Resources Research 
Review Board 

This 11-member board 
helps the ministry keep abreast 
of the latest developments by 
supporting relevant research at 
outside institutions. It reviews 
applications to the Ontario 
Renewable Resources 
Research Grants Program, and 
recommends appropriate 
projects to the Minister of 
Natural Resources. In 1987-88, 
the ministry awarded $646,510 
to 35 research projects at nine 
Ontario universities and the 
Royal Ontario Museum. 

Ottawa River 

Regulation Planning Board 

This seven-member board 
is responsible for formulating 
policies, guidelines and criteria 
to ensure the integrated 
management of the 19 principal 
reservoirs of the Ottawa River 
basin. The board's goal is to 
reduce the adverse impact of 
high and low water levels, while 
maintaining the benefits 
derived from energy generation 
at the basin's 43 generating 
stations. One board member is 
named by MNR, one by Ontario 
Hydro, two by Quebec, and 
three by the federal 
government. 

Public Agricultural 
Lands Committee 

This four-member 
committee reviews all 
applications for public lands 
required for agricultural 
purposes. The committee 
includes representatives from 
MNR and the Ministry of 
Agriculture and Food. 



Rabies Advisory Committee 

This seven-member 
committee, appointed by an 
Order-in-Council, co-ordinates 
MNR's rabies research 
program. The members, all 
chosen for their technical 
expertise in rabies research, 
represent the Ministry of 
Health, Ministry of Agriculture 
and Food, Agriculture Canada, 
and the academic community. 
They keep MNR informed of 
recent developments in rabies 
research, and advise the 
ministry how to allocate its 
rabies research funds. 

Sturgeon River/ 

Lake Nipissing /French River 

Watershed Advisory Board 

The nine private citizens 
appointed to this board by the 
Minister of Natural Resources 
provide advice to MNR on how 
to manage the Sturgeon 
River/Lake Nipissing/French 
River watershed. The board 
reviews such things as the 
operation of the watershed's 
six major water control 
structures. The board provides 
information to the public 
during the spring runoff when 
water levels are high and at 
times when levels are low due 
to drought, in addition to 
providing public education on 
water management issues. 



74 



diffuser les résultats de cette 
recherche en foresterie, en ce 
qui a trait aux besoins de la 
gestion forestière en Ontario. 
Ce comité remplace le Comité 
conjoint de recherche 
forestière Canada-Ontario et 
les comités consultatifs du 
Centre forestier des Grands 
Lacs, du Service canadien des 
forêts et de l'Institut ontarien 
d'amélioration des arbres et de 
la biomasse forestière. 

Commission de toponymie 
de l'Ontario 

Cette commission est 
chargée officiellement de 
conserver des archives 
consistant en cartes terrestres 
et marines, répertoires 
toponymiques, fichiers et 
correspondance contenant des 
renseignements courants et 
historiques sur le statut 
officiel, la position géogra- 
phique, l'application 
toponymique et l'usage 
d'environ 220 000 noms de 
villes, villages (incorporés et 
non incorporés), comtés, 
cantons, lacs, rivières, îles, 
vallées, crêtes, localités et 
autres lieux géographiques, 
culturels et naturels en Ontario. 
À ce jour, environ 70 000 de ces 
noms ont été adoptés par le 
gouvernement de l'Ontario 
pour usage dans les publi- 
cations officielles telles que 
les cartes, les statuts, les 
règlements, les descriptions de 
propriétés, les plans d'ar- 
pentage, les panneaux routiers, 
et autres. La Commission 
conseille officiellement le 
ministre sur tout ce qui 
concerne la toponymie en 
Ontario : adoption, suppres- 
sion, usage d'autres noms, et 
élaboration de politiques 
touchant la juridiction, les lois 
et le traitement des noms dans 
des langues autres que 
l'anglais. La Commission se 
compose de sept membres, 
dont deux sont des 



représentants ex officio du 
Ministère (l'arpenteur général 
et le secrétaire général) et cinq 
appartiennent au secteur privé 
et sont nommés par décret du 
lieutenant-gouverneur. La 
Commission, créée en 1971, se 
réunit tous les trimestres et est 
financée par le MRN, par 
l'intermédiaire de sa Section de 
toponymie (Services 
d'arpentage), qui joue le rôle de 
secrétariat de la CTO. 

Commission ontarienne 
d'examen des recherches sur 
les ressources renouvelables 

Cette commission, 
composée de 11 membres, aide 
le Ministère à se tenir à la 
pointe du progrès en finançant 
les recherches effectuées par 
des établissements extérieurs. 
Elle étudie les demandes 
soumises dans le cadre du 
Programme de subvention de 
recherche sur les ressources 
renouvelables et recommande 
les projets appropriés qui 
devraient être acceptés au 
ministère des Richesses 
naturelles. En 1987-1988, le 
Ministère a accordé 646 510 $ à 
35 projets de recherche de neuf 
universités ontariennes et du 
Musée royal de l'Ontario. 

Commission de planification 
de la régulation de la rivière 
des Outaouais 

Cette commission, 
composée de sept membres, 
est responsable de formuler 
des politiques, directives et 
critères en vue d'assurer la 
gestion intégrée des 19 
réservoirs principaux du bassin 
de la rivière des Outaouais. 
Le but de la Commission est de 
réduire l'effet négatif des 
niveaux d'eau faibles et élevés 
tout en maintenant les 
avantages tirés de la pro- 
duction d'électricité des 43 
centrales électriques du 
bassin. La Commission est 
composée de sept membres 



élus comme suit : un par 
l'Ontario, un par Ontario Hydro, 
deux par le Québec et trois par 
le gouvernement fédéral. 

Comité des terres publiques 
agricoles 

Ce comité, composé de 
quatre membres, étudie toutes 
les demandes de terres 
publiques requises à des fins 
agricoles. Le comité comprend 
des représentants du MRN et 
du ministère de l'Agriculture et 
de l'Alimentation. 

Comité consultatif sur 
la rage 

Ce comité, composé de 
sept membres nommés par 
décret du lieutenant- 
gouverneur, coordonne le 
programme de recherche du 
MRN sur la rage. Les membres, 
qui sont tous choisis d'après 
leurs compétences techniques 
en matière de recherches sur la 
rage, représentent les 
ministères de la Santé et de 
l'Agriculture et de l'Alimen- 
tation, Agriculture Canada et 
les facultés universitaires. 
Le Comité tient le MRN au 
courant des récents progrès de 
recherche et fait des 
recommandations pour 
l'allocation des ses fonds de 
recherche sur la rage. 

Conseil consultatif pour 
la gestion du bassin de la 
rivière Sturgeon, du 
lac Nipissing et de la rivière 
des Français 

Les neuf représentants du 
public, nommés par le ministre 
des Richesses naturelles pour 
faire partie de ce conseil font 
des recommandations au MRN 
en ce qui concerne la gestion 
du bassin de la rivière 
Sturgeon, du lac Nipissing et 
de la rivière des Français. Le 
Conseil étudie des questions, 
telles qui l'exploitation des six 
principaux ouvrages de 



75 



Mining and Lands 
Commissioner 

The Mining and Lands 
Commissioner exercises 
administrative and reporting 
functions under three statutes 
administered by the IVIinistry of 
Natural Resources. Under the 
Conservation Authorities Act, 
the Commissioner hears 
appeals from refusals of 
conservation authorities to 
issue permits under their fill 
and construction regulations. 
Under the Lakes and Rivers 
Improvement Act, the tribunal 
holds hearings in respect to 
the construction of dams and 
the diversion of waterways. The 
Commissioner also holds 
hearings under the Beach 
Protection Act in regards to the 
refusal to issue or renew, the 
suspension, and the revocation 
of licences to take sand and 
gravel. During 1987-88, the 
Commissioner conducted six 
hearings under the 
Conservation Authorities Act. 
No hearings were held in 
1987-88 under the Beach 
Protection Act or the Lakes and 
Rivers Improvement Act. 

Ontario Fisheries Advisory 
Council 

The Ontario Fisheries 
Advisory Council was 
established in 1987 to advise 
the Minister of Natural 
Resources on the expenditures 
of Ontario's fisheries manage- 
ment program. The council 
consists of 12 members 
representing a broad cross- 
section of users of the 
fisheries resource in Ontario, 
including several special 
interest groups (Northern 
Ontario Tourist Outfitters, 
Ontario Federation of Anglers 
and Hunters and Ontario Fish 
Producers' Association). 
In addition to the review of 
expenditures, the council will 
advise the Minister on major 
ministry fisheries policies and 
programs. 



contrôle des eaux du bassin, et 
renseigne le public durant les 
périodes d'écoulement du 
printemps lorsque le niveau est 
élevé, et en période de 
sécheresse lorsque le niveau 
est bas. Il renseigne également 
le public sur les questions de 
gestion des eaux. 

Commissaire aux mines et 
aux terres 

Le commissaire aux mines 
et aux terres exerce des 
fonctions d'administration et 
de signalement en vertu de 
trois lois régies par le ministère 
des Richesses naturelles. Aux 
termes de la Loi sur les offices 
de protection de la nature, le 
commissaire entend les appels 
concernant le refus des offices 
de protection de la nature 
d'accorder des permis 
conformément aux règlements 
sur le remblayage et la 
construction. En vertu de la Loi 
sur l'aménagement des lacs et 
des rivières, le tribunal tient 
des audiences concernant la 
construction des barrages et le 
détournement des cours d'eau. 
Le commissaire tient aussi des 
audiences en vertu de la Loi 
sur l'enlèvement du sable, en 
ce qui a trait au refus 
d'accorder ou de renouveler un 
permis d'enlèvement de sable 
ou de gravier ou à la sus- 
pension ou la révocation d'un 
tel permis. Au cours de 
1987-1988, le commissaire a 
tenu six audiences confor- 
mément à la Loi sur les offices 
de protection de la nature. 
Aucune audience n'a été tenue 
en vertu de la Loi sur 
l'enlèvement du sable et de la 
Loi sur l'aménagement des lacs 
et des rivières. 



Conseil consultatif de 
V Ontario sur les pêches 

Le Conseil consultatif de 
l'Ontario sur les pêches a été 
créé en 1987 pour conseiller le 
ministre des Richesses 
naturelles sur les dépenses du 
programme de gestion des 
pêches de l'Ontario. Il est 
formé de 12 membres 
représentant les utilisateurs 
des ressources de pêche de 
l'Ontario, y compris plusieurs 
groupes d'intérêt spéciaux 
(comme la Northern Ontario 
Tourist Outfitters, l'Ontario 
Federation of Anglers and 
Hunters et l'Ontario Fish 
Producers Association). En 
plus de revoir les dépenses du 
programme, le Conseil fait des 
recommandations au ministre 
sur les politiques et les 
programmes importants du 
Ministère. 



76 



i 




Ontario 



Ministry of 

Natural 

Resources 

Vincent G. Kerrio 

Minister 



Ministère des 

Richesses 

naturelles 

Vincent G. Kerrio 

Ministre 



5639 

(6.5kP.R., 88 11 15) 

ISSN 0383-5901