Skip to main content

Full text of "Archives de la France monastique"

See other formats


^r-^ 



i^ 




vTY 



■>./" 



Vtf 



n*x\ 



<;f 



4- 



ABBAYES ET PRIEURÉS 

DE L'ANCIENNE FRANCE 



IV 

PROVINCES ECCLÉSIASTIQUES 
D'ALBY. DE NARBONNE ET DE TOULOUSE 



/\ 



ARCHIVES DE LA FRANCE MONASTIQUE 

VOL. XII 



ABB4YESETPHIEURÉS 

DE L'ANCIENNE FRANCE 



Recueil historique 
DES Archevêchés, Évêchés, Abbayes et Prieurés de France 

Par DoM BEAUNIER 



TOME QUATRIEME 



PROVINCES ECCLÉSIASTIQUES 
D'ALBY, DE NARBONNE ET DE TOULOUSE 



Le R. p. Dom J.-M. BESSE 



M 7 



03 



^. saa. 



LIGUGE 
ABBAYE DE SAINT-MARTIN 



CHBVETOGNE, PAR LEIGNON (BELGIQUE) 



PARIS 
JOUVE & Os ÉDITEURS 

i5, rue racine 



191 1 



PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DÂLBY" 



DIOCÈSE D'ALBY 



[Albiensis, Archevêché du haut Languedoc, dans la ville d'Albj -, 
de la première Aquitaine, et de l'exarcat des Gaules, autrefois 
sous la Métropole de Bourges, parce que ce n'était qu'un Évêché 



1. Le texte entre crochets est emprunté à Dom Beaunier. 

2. Ghef-1. départ. Tarn. — Notes topographiques sur le diocèse d'Albi. Bib- 
nat., coll. Languedoc, XL— Notitia AWiœ, ibid., Il, ï. 264.— Liste des com- 
munautés du diocèse d'Albi en i4y8, ibid., coll. Doat, CXI, f. 5ii. — Visites du 
diocèse d'Albi au xiii' siècle, par Edmond Cabié, dans Bul. com. antiq. 
Castres et Tarn, III (1880), i53. — Procez-verbal de la visite de l'église mestro- 
politaine et du chapitre d'Alby, en i6g8 et /ffpf>, publié par de Rivières. 
Tours, 1877, in-8. — Procez-verbaux de visite de quelques paroisses du dio- 
cèse d'Albi en lyoo, par Le Goux de la Berchère, publiées par le même, 
dans Revue... Tarn, 1896, 65, 167, 226 et Albia christiana, 1896, 62, 70. — 
Notes statistiques fournies par le clergé du diocèse d'Albi au xvnie siècle 
par Cabik, dans Albia christiana, 1893-1896. — Fouillé du diocèse d'Albi 
vers la fin du xvr siècle, par Portal. Albi, 1892, in-8 ; ext. Revue... Tarn. — 
Etat du diocèse d'Albi en 16 g5 et en i8g3, dans Albia christiana, l, (iSgS), 
40-45, 76-Hi, 122-125, 158-159. — Fouillé général..., par Alliot, II (1648). 23 el, 
s. — Etat par district des cures et annexes du diocèse d'Albi avec le nom 
des collateurs, des curés et des vicaires, le revenu des cures et le nombre 
des communiants dans chaque paroisse, dressé en iyy5, dans Albia chris- 
tiana, 1911, janvier. — État de l'Albigeois au xviii' siècle, rapport inédit 
du subdéléguc du diocèse d'Albi à l'intendant de Languedoc, dans Chro- 
nique de Languedoc, V (1879), 284-3i6. — Établissements religieux du diocèse 
d'Albi, par A. Molinier, dans Hist. gén. Languedoc, nouv. éd., IV, 652-674. 

Recueil de pièces avec quelques dissertations concernant l'histoire de l'Église 
et de l'Evêché d'Albi, les églises collégiales et abbatiales du même diocèse, 
par François de Camp, 2 voL in-fol. — Catalogue de documents des dépôts 
de Faris relatifs à l'Albigeois, dans Cabinet historique, XX, 1874, n, 296-3< 5. 
— Catalogue général des manuscrits et documents relatifs à l'histoire de 



2 PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

d'un très gros revenu'. Le Chapitre était Régulier de l'Ordre de 
Saint- Augustin, et ce fut le Pape Boniface VIII qui le sécularisa le 
29 septembre 1297. Gaspard de Daillon du Lude a été le dernier 
Évêque d'AIby, jusqu'en 1676, qu'il fut érigé en Archevêché par 
le Pape Innocent XI, à la réquisition du roi Louis XIV. D'autres 
disent que ce fut le 3 octobre 1678, et d'autres, en 1680. Par le Gon- 



Vancienne France, Tarn,ibid.,\l, i856, i63-i68, 226-227. — Inventaire som- 
maire des archives départementales, par 3oi.ibo\s, Administration diocésaine 
d'Albi, sér. €,221-424, I, p. 64-123, 420-1166; II, p. 1-190. — Sér. G, par Poktal 
sous presse. — Inventaire sommaire des archives communales, Ville d'Albi, 
par JoLiBOis. Paris, 1869, in-8, 45-54. — Glanures historiques. Extraits des 
arrêts du Parlement de Toulouse, par A. V., dans Revue... Tarn, XXIIl, 
1906, 342-347 et s. — Bibliographie des annuaires du Tarn (an X-igoo), par 
Ch. Portal. Aibi, 1900, iii-8. 

Le Diocèse d'Albi, ses évèques et archevêques, par CnozES. Toulouse, 1878, 
in-i2. — Documents relatifs àl'histoire ecclésiastique du Tarn, par V. Canet, 
dans Soc. litt. et scient. Castres,Y, 18G2, 246 et s. — Études historv/ues et docu- 
ments inédits sur l'Albigeois, le Castrais, l'ancien diocèse de Lavaur, par Ch., 
CoMPAYRK. Albi, 1841, in-4. — Archives historiques de V Albigeois et du pays 
Castrais, par Rogeu. Paris, 1841, in-4. — Dictionnaire historique et géogra- 
phique du Tarn, par A. Tranier. Toulouse, i863, in-4. — Description du 
département du Tarn, suivie de l'histoire de l'ancien pays d'Albigeois et 
principalement de la ville d'Albi, par Massol. Albi, 1818, in-8. — Description 
complète du département du Tarn, par Bastik. Albi, 1878, 2 vol. in-4. — 
Monographies communales ou études statistiques, historiques et monumen- 
tales du département du Tarn, arrondissement de Gaillac, par Rossignol. 
Toulouse et Paris, 1864-1866, 4 vol. in-8, — Petits États de l'Albigeois ou 
assemblées du diocèse d'Albi, par le même. Albi et Paris, 1875, in-8. — L'Ins- 
truction en province avant Ij8g. Histoire littéraire de la ville d'Albi, par 
Rolland. Toulouse, 1871, in-8. — Établissements religieux de cliarité et 
d'instruction publique du département du Tarn en lygo, par Jo».ibois, dans 
Revue... Tarn, I, II, III (1877-1880- — Etfit de l'instruction primaire et secon- 
dairedans le département du Tarn, avant lySg, par Jolibois, ibid., \ (1S80), 
^2-2j2. — Histoire du pays d'Albigeois, par le même, ibid., I-VIU. — Aperçu 
historique sur la région qui a formé le département du Tarn, par Portal, 
Albi, 191 1 . —Les Saints et les martyrs du diocèse d'Albi, par Salabert. Albi, 
i8SQ,in-S. — Nos Martyrs pendant la Révolution, par Mafkri;. Albi, 1891, in-8. 

— Les Prêtres persécutés pendant la Révolution, par Rossignol. Albi, 1896, 
in.8. — Le Culte de Mariedans le diocèse d'Albi, par L. 13. Albi, 1904, in-i6. 

— Épigraphie Albigeoise ou recueil des inscriptions de l'arrondissement 
d'Albi, par dm Rivières. Caen, 1871, in-8 ; ext. Bul. monum. — Répertoire 
archéologique du département du Tarn, par Croze.s. Paris, i805, in-4. — Les 
ÉJtudes archéologiques dans le département du Tarn, de i863 à i8g4, par de 
Rivières. Caen, 1897, in-8 ; ext. Bul. monum. — Sources de l'histoire du pays 
Albigeois conservées aux Archives nationales, par VonrxL, dana Revue... Tarn. 
XIII, 59. — Revue historique, scientifique et littéraire du Tarn. Albi, 187G 
et s., in-8.— Albia christiana, Revue d'histoire religieuse. Albi, 1893-1899, 
in-8, 1911 et s. — Gallia christiana, 1, 1-46 ; inslr. 1-12. — Du Tems, I, 135-156. 

1. Géographie de la Gaule au vi' siècle, par Longnon, 520-522. — Les Fastes 
épiscopaux de l'ancienne Gaule, par Dochesnb. II, 4i-44. i28-i3o . 



ARCHEVÊCHÉ DALBY 3 

cordât qui fût passé dans le Palais archiépiscopal de Paris, entre 
l'Archevêque de Bourges et l'Évêque d'Alby, le septième de mars 
de Tan 1676, l'Archevêque, de Bourges consent à la désunion, sépa- 
ration et démembrement des Évêchez d'Alby, Cahors, Rodez, 
Mende, Castres et Vabres, de la jurisdiction spirituelle et tempo- 
relle de l'Église et Archevêché de Bourges, et qu'en conséquence 
l'Église d'Alby étant érigée en Archevêché par N. S. Père le Pape, 
elle jouisse des mêmes droits, honneurs et jurisdictions sur les- 
dites Églises de Cahors, Rodez, Mende, Casti'es et Vabres, dont 
avaient joiii les Archevêques de Bourges sur lesdites Églises, aux 
conditions que l'Archevêque de Bourges prendra iS.ooo livres de 
revenu annuel, sur celui de l'Archevêché d'Alby, et que cette 
désunion et séparation ne pourra nuire ni préjudicier à la qualité 
de Patriarche et de Primat des Aquitaines, laquelle qualité, droits 
et jurisdictions demeureront aux Archevêques de Bourges, quoique 
dans la Bulle d'érection le Pape ne fasse point mention du droit 
de Primatie. L'Archevêque de Bourges a esté néanmoins maintenu 
en possession de ce droit par le Parlement de Paris, donné à la 
Grande-Chambre, au mois d'Avril de l'an 17 10 *. 



I. Evêqties et archevêques d'Albi, dans Études historiques de Comvayrk, 
6i-i36. — Église d'Albi, par Mabillk, dans Histoire générale du Languedoc, 
nouv. éd. IV, BSS-Sgi, 656-657. — Catalogue des actes relatifs à l Église 
d'Albi (gai-iyya), ibid., V, i370-i4o5. — De Sancto Sah'io, dans Acfa Sancto- 
rum, septenibris, III, 572-579. — De Sancto Theofrido, ibid., Januarii, II!, 364. 
— Epoque de Vépiscopat de quelques évèqaes d'Albi au X' siècle, dans Hist 
génér. Languedoc, IV, 47-4^- — Si Frotard, évèque d'Albi au xi^ siècle, 
fut excommunié et déposé pour cause de simonie, ibid., TV, 187-191. — Lettre 
de Charles VII nu concile de Bàle en faveur de Robert Dauphin, évèque de 
Belle {1434), dans Amplissima collectio de M.\ktkne, VIII, 772-773. — Sentence 
du concile attribuant Vévèché d'Albi à Bernard, éi^êque élu (i435), ibid., 872- 
875. — Chronicon episcoporum Albiensinm, abbatum Castrensium{64j- 1 21 1), 
dans Spiciiegium de d'Achery, VII, 335-343. — Étude sur les Évèques d'Albi 
au xii« et xiu» siècle, par Desazars, dans But. soc. archéol. Midi, 1880,21 
et s. — Origine et progrès de leur puissance temporelle et de leurs revenus 
ecclésiastiques, par lk même, dans Mém.soc. archéol. Midi, XII, 1883,305-388. 

Pièces qui concernent l'érection de l'archevêché d'Albi, dans Recueil des 
mémoires du clergé, II, 73-96. Les bulles d'Innocent XI sont du 3 octobre 1678 
et les lettres patentes de Louis XIV, du i4 juin 1680. — Procuration de 
M. du Ludc, évèque d'Albi, pour passer le concordat avec M. l'archevêque de 
Bourges, pour l'érection de l'Église d'Albi en archevêché [y mars i6y5). S.l. 
n. d., in-fol. — Mémoire pour Charles Le Goux de la Berchère, archevêque 
d'Albi, contre Léon Bottier de Gesvres, archevêque de Bourges. S. 1. (1693), 
in-fol. — Mémoire pour Léon Bottier de Gesvres, archevêque de Bourges, 
contre Charles Le Goux de La Berchère, archevêque d'Albi. S. I. n. d., in-foJ. 



4 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE D ALBY 

La ville d'Alby, éloignée de Paris de :5o lieues, est très bien 
située, sur la gauche de la rivière de Tarn, qui tombe dans la 
Garonne, à huit grandes lieues au dessus du confluent de 
l'Agoût*. L'Archevêché est une maison à voir; car l'appar- 
tement de l'Archevêque joiiit d'une vue enchantée, la rivière bat 
presque les hauts murs de ce Palais, et lui sert d'ornement et de 
déiense. On découvre de cet appartement toute la ville, les 
arbres plantés au bord du rivage forment aux yeux une forêt 
continuelle, et c'est l'objet du monde le plus charmant'. 

La Cathédrale est dédiée à Sainte Cécile, et a un des plus beaux 
Chœurs du Royaume. On prétendque ce fut Bernard de Castanetqui 
en posa la première pierre à son retour de Rome, vers 1.282 '. M. le 



— Mémoire pour M. l'archevêque d'Albi contre les prétentions de M. l'arche- 
vêque de Toulouse pour la préséance. S; 1. n. d.,ia-fol.— Réponse de M. l'arche- 
vêque de Toulouse au mémoire de M. l'archevêque d'Albi pour la préséance. 
S. 1. n. d., in-fol. 

Acte de souimation Jaît à M. l'évêque de Chàlons, avec sa réponse, pour 
l'archevêque d'Albi {14 sept. i685). S. 1. n. d., in-fol. — Mémoire pour 
Ch. Le Goux de la Berchère, archevêque et seigneur d'Albi, contre M" Michel 
Phely peaux de la Vrillère, archevêque de Bourges. S. 1. , 1692, in-fol. 

Testament de M" Serroni, premier archevêque d'Albi (4 juillet i684)- S. 1. n. 
il., in-4. — Éloge de M" Hyacinthe Serroni, s. 1. n. d., in-4. — Épitaphe de 
Serroni, archevêque d'Albi. S. 1. n. d., in-4. — Armoriai des évêques et arche- 
vêques d'Albi, du XIII' au xviii» siècle, par de Rivières, dans Chronique 
du Languedoc, iV, ii3-ii5, i32-i38. 

1. Albi au Moyen Age. Essai sur l'histoire économique de cette ville, par 
JoLiBois. Albi, i87i,in-8. — Douze comptes consulaires d'Albi du XIV' siècle, 
par AuG. Vidal. Albi, 1906, in-8. — Un Livre consulaire de la ville d'Albi, 
par DE Rivières. Toulouse, 1890, in-8. — Les Viguiers d'Albi, par Jolibois, 
dans Revue... Tarn, III, 3oo-3o3. — Factum pour M" Gaspard de Daillon du 
Lude, évêque et seigneur temporel d'Albi, contre les consuls et communauté 
de la dite ville. S. 1. n. d., in-4. — Réponse au factum de M" G. de Daillon 
du Lude... pour les consuls d'Albi. S. 1. n. d., in-4. — La Défense de l'église et 
des évêques d'Albi contre les usurpations du viguier. S. 1., 1671, in-4. 

2. Construction du xii' et du xiii" siècle. Les peintures de la chapelle et 
des appartements sont du xvii' siècle. Répertoire archéologique, par Crozes, 

lO. 

3. Actes de l'église cathédrale d'Albi, transcrits dans la collection Doat 
(920-1250), par Cabik, dans Albia Christiana, IV, 88-92, i59-i65 ; V, VI. VII. 

Recherches sur l'ancienne cathédrale d'Albi. Son origine, son nom, sa 
position. Preuves de l'existence de deux églises dédiées à sainte Cécile dans 
l'Albigeois au x" siècle, pai- d'Auriac. Paris, i85i, in-8. — Vie de sainte 
Cécile, patronne d'Albi. Recherches sur l'origine et le culte de cette vierge, 
par B1.AINVILLE. Bib. Albi, 3 vol. in-4. ms. iK — Rapport adressé à M. le 
ministre de l'Instruction publique sur quelques documents inédits relatifs à 
l'histoire de l'ancien évèché et de la cathédrale d'Albi, par d'Auriac. Paris, 
i855, in-8 ; ext. Arch. missions scientif. — Histoire de l'ancienne cathédrale 
et des évêques d'Albi, depuis les premiers temps connus jusqu'à la Jondation 
de la nouvelle église Sainte-Cécile, par d'Auriac. Paris, i858, in-8. — Des- 



ABCHEVECHE D ALBY 5 

Goux de la Berchère, Archevêque de Narbonne, et qui l'avait été 
auparavant d'Alby, donna, le 3i décembre 1704, une belle et riche 
ciiâsse d'argent toute neuve, et très délicatement travaillée ; c'est 
une mosaïque de très bon goût. Elle contient les reliques de Saint 
Clair, premier Évêque de la Ville, et Apôtre de l'Albigeois. L'on 
peut dire que la Cathédrale d'Alby est une des belles du Royaume, 
grande, large, élevée et très bien décorée. Le Chœur est admi- 
rable ; c'est un des monuments de la magnificence de Louis 
d'Amboise, qui en (tait Évoque, et qui fit faire aussi le retable de 
vermeil doré, l'aigle, l'argenterie et les ornemens, qui nont pas 
leurs pareils dans aucune Cathédrale du Royaume. Il y a dans la 
sacristie le calice d'or du défunt Roy de Pologne, qu'Hyacinte 
de Serroni, premier Archevêque d'Alby, acheta et <lonna h son 
Eglise*. On voit à l'entrée de la Cathédrale trois figures de Jacc- 



cription naïve et sensible de la fameuse cathédrale Sainte-Cécile d'Albi, par 
Behnard de Boissonnade, publiée d'après un manuscrit inédit et annotée 
par d'Auriac. Albi, 1857, in-iu. 

Vues pittoresques de la cathédrale d'Albi, par Chapui, avec texte histo- 
rique par DU MÈGE. Paris, 1821, in-4. — Notice historique et descriptive 
sur l'église métropolitaine de Sainte-Cécile d'Albi, suivie de la biographie 
des évèques et archevêques d'Albi, des évèques de Castres et de Lavaur, 
par Crozes. Toulouse, i84i, in-8 ; rééditée sous ce titre : Monographie de la 
cathédrale d'Albi. Toulouse, i85o et 1861. Paris, 1878, in-12. — Supplément à 
ta monographie de la cathédrale de Sainte-Cécile d'Albi. Paris, 1861, in-12. — 
Guide populaire du visiteur et de l'étranger dans la cathédrale de Sainte- 
Cécile d'Albi, par le même. Toulouse, 1862, in-12. — La Cathédrale d'Albi et le 
congrès, étude lue en séance publique, le i3 juin i863, par le même. Albi, 
i863, in-8. — Sainte-Cécile d'Albi (ia8a-i5ia), par Anacharsis Combbs. 
Castres, i863, in-8. — Rapport sur la visite de la cathédrale de Sainte-Cécile 
d'Albi, par Ant. Saint-Paul et de Rivières, dans Congrès archéol. France, 
XXX, 324-343.— il/e'moire sur Sainte-Cécile d'Albi, par Crozes, iôid., 412-429.— 
Répertoire archéologique, 6-9. — La Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi, ses 
richesses artistiques . Notice historique, étude archéologique et description 
des planches photographiques de L. Alliaud, par Rolland et de Rivières. 
Toulouse, 1881, in-fol. —La Cathédrale d'Albi, par Lorin. Paris, 1911, in-8. 
— Consécration de la cathédrale d'Albi (1480), par Jolibois, dans Revue... 
Tarn, II, 123-124. — Sainte-Cécile d'Albi, sa restauration, par le même. 
ibid,, I, 257-262,321-326; II, 171-176; III, 9-i3. — Quelques réflexions sur les 
peintures de Sainte-Cécile d'Albi,pa.r Bories, ibid., Y, 49-54, 102-110. — Sainte 
Cécile et la société romaine, par Dom Guéranger. Paris, 1873, in-4. 

I. Etude sur le nécrologe de la cathédrale d'Albi, par de Rivières, dans 
Revue... Tarn, "V, 3o4. — Procès-verbal de visite de la cathédrale d'Albi, par 
i>E Rivières. Caen, 1875, in-8; ext. BnU. monum., XL, 1874, i23-i45 ; XLl, i55- 
160.— Reliques de l'église métropolitaine d'Albi, ibid., XXXIX, 1873, 897-400; 
.vL, 124-128. — Authentiques des xiii' , xiv" et xv" siècles, récemment décou- 
verts à la cathédrale d'Albi, par Barbier de Montault, dans Mém. soc. 
archéol. Midi, XIV, 1877, 177-228. — La Croix mérovingienne de la cathédrale 
d'Albi, par lb même, dans Bull. soc. archéol. Midi, 1887, 42-5i. 



6 PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

bins, dont l'un, qui était inquisiteur, présente à Sainte Cécile son 
Évêque,que les Albigeois avaient chassé. Ces hérétiques tirent un 
ravage universel dans tout le pays; ce qui n'a pas empêché pour- 
tant qu'il n'y soit encore resté beaucoup d'anciens monuments. Les 
archives de l'Arclievôché sont très belles, et en très bon ordre, et 
on en est i-edevable à M. de la Berchère, Archevêque de Nar- 
bonne, qui les a fait mettre en ordre*. L'on voit dans celles du 
Chapitre beaucoup d'anciens manuscrits*. Il y a eu un concile à 
Alby, en i255'. 

Le Diocèse d'Alby, quia eu treize Evêques élevés au Cardinalat, 
comprend trois cens vingt-sept paroisses \ Il étoit divisé ancien- 
nement en onze Claveries, qui étaient celles d'Alby, Gaillac, 
l'Isle, Rabastens, Cordes, Monestiès, Valence, Alban, Realmont, 
Montmirail et Puybegon. Il a été partagé depuis en vingt Détroits, 
à chacun desquels préside un Vicaire Forain. Ces Détroits sont 
Alby, Gaillac, l'Isle, Rabastens, Giroussens, Gadalens, la Bessiere, 



1. Lls Ai;'hives déparlenienUiles du Tarn contiennent loo art. concer- 
nant l'évèoiié et l'uiciievèché d'Alhi ; i6, i'oilicialité métropolitaine et 43, 
rolficialilé diocésaine, /ne. som., sér. G, i-ioo. — Ofjîcialités, G, 196-254. 
— BiiUarlum Ecclesiœ AWiensis (ioog-i349), donné au cardinal de Bernis 
en 1772. Bib. Albi, ms. I. — Ac/P6- des papes Alexandre IIÎ et Innocent III 
en faveur de VÉfiUse d'Albi. Bib. nat., ais. lat. 759a. — Le Bullaire de l'Église 
d'AUn, par Jolibois, dans Revue... Tarn, V, i885, i35. — Extraits des archives 
de Varchevèché d'Albi. Bib. nat., coll. Doat, CV-GXII; de Camp, LIX ; coll. 
Languedoc, XXXVIII, XLVI, LUI, XLA'II. - Dom Estiennot, ms. lat. 12771. 1". 267 
et s. ; 12771, f. 207 cl s. ; Baluze, LXXXVlI,ms. lat. 17021, f. 97 et s. ; Arch. 
nat. L. 727. — Voyage littéraire de deux bénédictins, par Marïkne et Durand, 
I, 67. — Catalogue général des manuscrits des bibliothèques des départe- 
ments, 1, 479-4y8. — Notice sur les bi'oliothèques publiques du département 
du Tarn, par Jolibois. Albi. 1870, in-8, 29-35. 

2. Le loxids du Chapitre cathédral aux Archives dcpartemenlales com- 
prend y4 articles (i3o3-i788), avec un inventaire rédigé en 17S7. — Inv. som., 
sér. G, 101-194. — Ordonnance de M. Le Goux dk la Bergukue en consé- 
quence de sa visite de l'église métropolitaine et du chapitre, suivie de bulles et 
destatutspro ordinatione Ecclesiœ Albieasis. Albi, 1701, in-i-2. — Le Chapitre de 
Sainte-Cécile d'Alhi en i4oy, par Porïal, dans AUna Christiana, 1893,134-196. 

3. Labbk et CossART. xi, 720 — Hist. gén. Languedoc, VI, 839. 

4. Le Pouillé de i(i48 porte 3 abbayes, 37 prieurés, chapitres, 198 cures, 
75 chapelles et i3 maladreries. — L'Ordo de 1775 indique 214 cures et 
124 annexes, soit 338 églises, alias 342, et 88.847 communiants. Le nombre 
des claveries était de 11 en 1648, 10 en 1704, 8 en 1782 et 10 en 1789. Le revenu 
des dimaires de l'archevêché d'Albi, en 1789, s'élevait à 227.440 livres, charges 
non déduites. La distribution des paroisses pai' districts se trouve dans les 
statuts synodaux de 1695. ptdiliés par Lb Goux i»k la Bkrchkrk, et dans 
ceux de 1763, publiés par Ghoiseul. 



ARCHEVÊCHÉ d'aLET 'J 

Realmont,Yille-Franche, Alban, Valence, Moulayrès, Pampelonne, 
Monestiès, Cordes, Pennes, Puicelcy, Montmirail, Cahusac et Vil- 
leneuve. Plusieurs Paroisses sont contenues dans chaque Détroit, 
les unes, gouvernées par des Curés Prieurs, les autres, par des 
Vicaires perpétuels, et quelques autres, par des Vicaires amo- 
vibles. Ces dernières sont des Eglises annexées qui dépendent dé 
la Paroissiale. Ily a deux abbayes dans ce Diocèse; et le Cha- 
pitre de la Cathédrale est composé d'un Prévôt, d'un Chantre, 
d'un Sous-Chantre, de quatre Archidiacres; sçavoir, d'Alby, du 
PuySaint-Georges, de Lautrec. et de Montmirail; d'un Théologal, et 
de vingt Chanoines ' . L'Archevêque d'Alby a pour suffragants les 
Évoques de Cahors, de Castres, de Mende, de Rodez et de 
Vabres.] 

Le diocèse d'Alby possédait les collégiales de Saint-Salvi-, dans 



1. L'cA'èqne jouissait d'une prébende de chanoine. Arrêt du Parlement de 
Toulouse, du iS juillet i6o3, par lequel M. d'Elbène, évèque d'Albi, est main- 
tenu en possession de jouir de tous les fruits, prolits et émoluments 
appartenant à la clianoinie qu'il possède en l'église d'Albi, comme évoque.., 
dans Recueil des mémoires du Clergé, II, 953-972. — Mémoire pour le syndic 
de l'église métropolitaine d'Albi contre le sjrndic des vicaires de la même 
église. Paris, 177G, in-4. — Précis pour le chapitre de la métropole d'Albi 
contre les vicaires bénéjîciers de la même église. Paris, 1776, in-4. — Histoire 
générale du Languedoc, IV, 607-663. 

2. L'église de Saint-Salvi fut desservie par des chanoines réguliers, du 
xn' siècle à iSaS, époque de leur sécularisation. Il y eut un prévôt, 12 cha- 
noines, 5 hebdomadiers, 5 musiciens. — Les Arch. départ. Tarn pos- 
sèdent un fonds de 56 articles (1263-1788), sér. G, 34o-4i5, où Lnu Biel de 
Cambon, reconnaissances, 7 a'oI. ; livre des instruments, 4 vol. — Extrait 
d'un ancien inventaire des archives de Saint-Salvi, dans Revue... Tarn, IV, 
i883, 245-200. — Recueil de titres relatijs au chapitre de Saint-Salvi (ioy5- 
i5gi). Bib. nat., coll. Doat, CXIII, f. 1-226.— Psautier de Saint-Salvi. Bih. nat., 
ms. lat. 769. — Arch. nat. O, 6i5. Sur la sécularisation, J, 894. — Abbaye de 
Saint-Salvi, par Molinier, dans Hist. gén. Languedoc, IV, 58i-584. — Gallia 
christiana, l, 49-52. — Monographie de l'insigne collégiale de Saint-Salvi 
d'Albi, par Crozes. Toulouse, 1857, in-12. — De la Restauration des églises, à 
propos des travau.v exécutés à Saint-Salvi d'Albi, par le même, dans Congrès 
archéol. France, XL, 1874, 352-356.— Rev. soc. savantes, 1861, 175-179.— Visite 
à Saint-Salvi et au palais archiépiscopal^ dans Congrès archéol., XXX, 291-800. 
— Deux inscriptions du XIIP siècle au cloître de Saint-Solvi d'Albi, par de 
Rivières, dans Rev. archéol. Midi,l, 53-54. — Traité passé pour la construc- 
tion d'une chapelle dans l'église de Saint-Salvi d'Albi, par le même, dans 
Bull, archéol. Com., 1898,130-132. — Répertoire archéol., 3-5. — Revue... Tarn, 
I, 222; II, 29, 46; III, 29, 39 et 78; Vin, 212; XVII, 93.— Hist. gén. Languedoc, 
V, 1406-14 16. Catalogue des actes relatifs d Saint-Salvi. 



8 PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

la ville épiscopale, de Rabastens* , de Cordes 2, de Réalinont^ et 
de Vieux*. Il y avait, dans la ville épiscopale, des Antoiiins, chargés 
du service de l'hôpital Saint- Antoine ^ ; des Dominicains, qui 
posèrent la première pierre de leur église en 1276" ; des Francis- 
cains, qui arrivèrent en 1242'; des Carmes, fondés en i3ii«; des 
Augustines, fondées en I334^ qui furent remplacées (i5o7) par des 



1. Chef-1. cant., arr. Gaillac. — Notre-Dame du Bourg, Rapistagnum, 
prieuré de Moissac, érigé en collégiale (1047), avec un prieur et douze 
chanoines. Le prieuré fut ensuite uni au collège des Jésuites de Toulouse. 
L'église est devenue paroissiale. — Les archives sont aux Arch. départ, de 
la Haute-Garonne, sér. D, fonds du collège des Jésuites. Quelques pièces aux 
Arch. du Tarn. —Cartulaire du prieuré de Rahastens, Arch. Haute-Garonne. 
— Archives des notaires de Rabastens, par Marty, dans Revue... Tarn, 
XXV, 116-132, 202-220, 3i2-3i7, 370-37IJ; XXVI, 146-162, etc. — Monographies 
communales du département du Tarn, par Rossignol, IV, I77-I95- — 
Etudes historiques..., par Gompayré, 440-462. — Hist. génér. Languedoc, IV, 
6jo. — Topographie du canton de Rabastens, par Bérinciuier. Toulouse, 
1800, in-8. — Notre-Dame du Bourg et ses vitraux, par le mi<:me, dans Journal 
du Tarn, 10 mars 1860, et Journal de Toulouse, 22 mars 1860. —Peintures 
murales du xiv° siècle dans Véglise de Notre-Dame du Bourg, à Rabastens, 
par DE Toulouse-Lautrec, dans Bull, monum., XXVI, 1S60, 422-453. — Réperi. 
archéol., io2-io3. — La Réforme en Albigeois. Enquête de i536 (sur le prieur 
accusé de protestantisme), par Portal, dans Revue... Tarn, i()o4, 193-207. Même 
recueil, I, 34o-34i, et tables, 69. 

2. Chef-1. cant., arr. Gaillac. — Saint-Michel, paroisse érigée en collégiale 
(1599), grâce à la générosité de Jean Bergonhion . Il y eut d'abord huit 
chanoines, puis douze. L'église subsiste encore. — Les Arch. départ, pos- 
sèdent 59arl. (1366-1790), sér. G, 416-476. —/ftpen^aire des Archives municipales 
de Cordes, irdr Portal. Albi, 1893. — i/is/oiVe de la ville de Cordes{i 222-1 ySg), 
par LE MÊME, i902,in-8. — CoMPAYRÉ, 389-405. — Jïis/.g-e'n. Languedoc, W, 670. 

— Rossignol, III, 81-84. — Notice historique sur Cordes, par Mazars d'Alayrac , 
dans Annuaire du Tarn, 1841 et 1862. — Histoire du pèlerinage au Saint- 
Crucijix, par Quérel. Albi, 1884, in-i6. — Tables delà iîet'ue... Tarn, 58. 

3. Chef-1. cant., arr. Albi. 

4. Voir sa notice aux prieurés, p. i5. 

5. Histoire gén. Languedoc, IV, 664. — Revue... Tarn, IV, 234. 

6. 28 reg. et 29 lias. (1775-1791) aux Arch. départ, sér. H, 283-4o6. — Hist. 
gén Languedoc, IV, mc>; \, il^oa, i^o3. — Sur les divers ordres religieux 
de la ville. Bib. nal., coll. Doat (i332-i559). XIII, 1 f. 257-^04. — Le Diocèse 
d'Albi à l'époque de la Révolution française {Cordeliers, Dominicains, Capu- 
cins d'Albi], par de Rivières, dans Chronique du Languedoc, V, 68-72. 

— Le Couvent des Frères Prêcheurs d'Albi depuis sa fondation jusqu'à l'année 
i3iy, par LE MÊME, dans Revue... Tarn, XVI, 292-307. — Compbyrk, i58. 

7. Un reg. et 12 lias. (i523-i783) aux Arr-h. départ., sér. H, 242-264. — Hist. 
gén. Languedoc, IV, 665; V, i4o2. — Revue... Tarn, III, 23. 

8. 23 reg. et 25 lias (1311-1792), ibid., sér. H, io6-i83. — Hnd., IV, 666; 
V, 1402, 1404. — Le couvent, dont il ne reste que le cloître (xvi= siècle), 
sert de palais de justice. Le Palais de justice et l'ancienne maison des Carmes 
à Albi, par Crozes, dans Congrès archéol., XLl, 385-391.— Revue... Tarn, II, 
97; XVI, 128. 

9. Gallia christiana, I, 60-62. — Hist. gén. Languedoc, IV, 666; V, i4o3. 



ARCHEVECHE D ALBY 9 

Annonciades ' ; des Sœurs de la Conception, établies en i33j, qui 
disparurent en i486^ ; des religieuses Colettes^ appelées en i486 
et des Visitandines, installées eu lôSS''. Le collège des Jésuites fut 
fondé, en 1623, par Alphonse d'Elbène*. Le séminaire était dirigé 
par des religieux du même ordre*. Les Carmes avaient un ermitage 
à Sérénac''. La ville de Rabastens possédait des Cordeliers, qui 
s'y transportèrent en 1291 de leur maison plus ancienne de Saint- 
Salvi de Fieuzet* et des Annonciades, fondées eu 1617^ 11 y avait 
à Cordes des Capucins, établis en 1640'''; à Lisle d'Albi, des 
Augustins, remontant au xiv* siècle*', et des Augustines, fondées 
en t63i '^ ; à Gaillac, des Capucins, appelés en 1687*', et des Hospi- 
talières, arrivées en i685'*. L'hôpital du Vigan était desservi depuis 
le xii® siècle par des Augustines '\ 

Abbayes du diocèse 

Gaillac, Galliacum *% de l'ordre de Saint-Benoit, fondée sous 
le vocable de saint Michel, au x« siècle, par les comtes de Toulouse, 



1. 58 reg. et 3o lias, aux Arch. départ. (1292-1790), sér. H, 674-794. — Ibid., 
666-667. — Revue. . . Tarn, IV, 3o4. 

2. Hist. gén. Languedoc, IV, 669. 

3. Ibid. — Une lias, aux Arch. départ. (1480-1762), sér. H, !^5-829. —Les 
Clarisses d'Albi, par Jolibois, dans Reme... Tarn, VI, 1886, io3-io5; VU, 48. 

4. Ibid. — Une lias. (1664-1791), ibid., sér. H, Si^i-SSo. — Revue... Tarn, lU, 329. 

5. Ibid., 669.-43 art., ibid., s-^r. D. —Le lycée occupe les bâtiments de 
l'ancien collège. —Notice histoi i rae sur le collège d'Albi, par Bauuel, dans 
Revue... Tarn, II, 244. — Notice sur le lycée d'Ai&t, par Fleureau, ibid., 
XVI, 338. 

6. 12 art. aux Arch . départ. (1677-1791), sér. G, 326-337. 

7. Gant. Valderies, arr. Albi. — Hist. gén. Languedoc. IV, 666. 

8. II liasses aux Arch. départ. (1463-1775), série H, 272-277. — Hist. gén. 
Languedoc, IV, 669. — Rossignol, IV, 196-200. 

9. Une lias., aux Arch. départ. (1627-1789), sér. H. 790. — Arch. nat., S. 4812. 
— Hist. gén. Languedoc, IV, 670. — Rossignol, IV 192-196. 

10. Histoire gén. Languedoc, IV, 670. —Rossignol, III, 89-90. — Histoire 
des Capucins de la province de Toulouse, par le P. Apollinbire, I, i5o ; III, 5i . 

11. Chef.-l. cant., arr. Gaillac — 3;) art. aux Arch. départ, (1346-1790), sér. H, 
66-104. — Hist. gén. Languedoc, IV, O70. — Rossignol, VI, 3i8-324. 

12. ;i9 art. aux Arch. départ. (1407-1787), sér. H, 796-824. — Ibid., 670. — Ibid., 

IV, 318-324. 

i3. Une lias. (1752), ibid., io5. — Ibid., 671. — Ss.,II, 5o6-3o9. — Apollinaire, 
ouv. cit., I, 24-35 ; III, 43. 

14. Ibid., 671. — Ibid., II, 323-324. 

i5. Ibid., 672. 

16. Chef-1. arr., Tarn. — 142 art. (972-1791) aux Arch. départ., sér. G, ^76-616, 
où 7 vol. de reconnaissances, contenant 344 actes, de i554 à 17S5. Catalogue 



lO PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

vit son domaine s'accroître grâce à leur générosité et à celle des 
seigneurs voisins. Elle fut soumise (1079) à l'abbaye de la Chaise- 
Dieu, qui réforma la discipline monastique. Cette dépendance 
durait encore en i285. Paul III sécularisa le monastère (i534), àla 
demande des religieux. La collégiale se composa de l'abbé, du 
doyen, de douze chanoines, de quatre hebdomnadiers, de six chape- 
lains, de deux diacres et de deux sous-diacres. L'église, souvent 
remaniée depuis le xiri* siècle, est devenue paroissiale. 

Candeil, Candeliiim \ de Tordre de Citeaux, fondée sous le 



des Cartulaires, p. 345. — Inventaire sommaire des Archives communales de 
Gaillac, par Jolibois. Albi, 1878, in-4, GG, 56, 59; A A, 7o. — Recueil de Titres 
relatifs à Vabbaye de Gaillac (972-1037). Bib. nat., coll. Doat, CXVI, 266-406 ; 
ms. lat. 12680, f. 22; 12778, f. i5i ; ms. fr. 167, 5f, 76; coll. de Camps, CIV, f. 74-110. 
— Layettes du Trésor des chartes, II, 124,228, 224,225; III, 167, 619; IV, 114, 
204. — Affes du Parlement de Paris, par Boutaric, n' 7002. — Compayrk, ouv. 
cit., 35li-3Sb.— Collection des sceaux, par Douet d'Arcq, abbé Raymond (1281), 
III, n° 8733; abbé Bernard, n° 8784. — Revue... Tarn, II, 209-210. — Instruction 
en réponse pour le Syndic du bas-chœur de l'Église de Saint-Michel de Gaillac, 
demandeur et suppléant, contre le Syndic du Chapitre de la même Eglise, 
défendeur. S. 1. n. d. (1714).— Monographies communales du département du 
Tarn, par Rossignol, II, 286-288. — Les OH^-ines de Ga/Woc, par Caraven- 
Gachin. Gaillac, 1890, in-8. — Hist. génér. Languedoc, 11,341-842; IV, 595-699.— 
Histoire de l'arrondissement de Gaillac pendant la Révolution, par Rossignol. 
Toulouse, 1890, in-8. — Glanures historiques. Extraits des Arrêts du Parle- 
ment de Toulouse, pav A.V., dans Revue... Tarn, XXXI, 1906, 261-264. — Même 
recueil, II, 189-190. — Notice sur la ville de Gaillac et l'église de Saint-Michel, 
par Du MÈGE, dans Annuaire... Tarn, i858. — Quatre Plans. Montans et 
Gaillac, par Rossignol, dans Revue... Tarn, XXII, 1905, 82-88. — Répertoire 
archéologique, 197. — Du Tems, I, i52-i54. — Gallia Christiana, I, 5a-55 ; 
instr. 3. — Hist. gén. Languedoc, V, 169; VIII, 949. 

I. Corn. La Bessière, cant. Cadalen, arr. Gaillac. — Les Arcli. départ, du 
Tarn, sér. H, 88-64 (1406-1791), possèdent 8 reg. et 27 liasses, provenant de cette 
abbaye ; on y trouve un fragment de cartulaire. Bibliographie générale des 
cartulaires, par Stein, n" 788. — Invent. som. Arch. communales de Gaillac, 
par .ToLiHois. —Recueil de titres de l'abbaye de Candeil. Bib. nat., coll. Doat, 
GXIV-CXV et ms. fr. 15696, f. i56. — Une charte d'Aliénor, duchesse d'Aqui- 
taine, de Van iij-2, en faveur de Candeil, par Rossignol. Aucli, 1861, in-8; 
ext. Rev. Gascogne. — Potiiast, Alexandre III, 1162, n° 10878; Clément III, 
1188, 16248. — Laj-e«es du trésor des chartes, U, 149; IV, 197,198, ig^.— Actes 
du Parlement de Paris, n- 55i8. — Mémoire signifié pour les prieur, reli- 
gieux et couvent de l'abbaye royale de Notre-Dame de Candeil, contre 
M" Jean-Marc Foucaud de Salhatery, nommé par le Roy à l'abbaye de 
Candeil. Paris, 1780, in-fol. — Collection des sceaux, par Douet d'Ahcq, 
abbé Guillaume, 1266, III, n" 8582. — Sceau d'un aht)é de Candeil, Notes 
archéologiques, par Ghinda, dans Mém. soc. Aveyron, XI, 1874, 2i3. — 
Revue... Tarn, II, 209. 

Monographie de l'abbaye de Candeil, par Rossignol, dans Mém. soc. Cas- 
ires, V, 1S62, 491-000 ; 542-552. — Monographies communales du département 
du Tarn, par le iMême, I, 177-888. — Candeil, l'ancien et le nouveau, par 
L. Mazbns, dans Albia christiana, 1896, 25-35. — Des Frères et sœurs donnés 



ARCHEVECHE D ALBY II 

vocable de Notre-Dame au milieu du xiie siècle, eut pour principaux 
bienfaiteurs les comtes de Toulouse et de Montfort, les vicomtes 
de Béziers et de Lautrec et les évêques d'Albi. Son nom est mêlé 
à la plupart des événements de l'histoire du Languedoc. Elle eut 
fort à souffrir pendant la croisade contre les Albigeois. Le monas- 
tère était bien déchu au moment de la Révolution : il n'y restait 
plus que quatre moines. L'église et les bâtiments claustraux ont 
été démolis. 



Maison conventuelle 

Bénédictines de Gaillac ', ou de Notre-Dame de Longueçille, 
fondées au xii® ou au xui* siècle sous la dépendance des abbés de 
Saint-Michel et placées plus tard sous la juridiction spirituelle des 
abbés de Gluny. Les religieuses s'installèrent dans la ville après les 
guerres de religion. Il y avait, en 1789, 10 religieuses de chœur 
et 2 converses. 



Prieurés 

Ai3t. Notre-Dame de Fargues, Beata Maria de Fargis^, 
fondée dans la ville, vers i33o, par Béraud, évêque d'Albi, sur 



(lans les établissements religieux au moyen âge, par Rossignol, daus Revue... 
Tarn, II, 1878, 68-71. —Note deseriptive sur une cloehe ancienne, qui a appar- 
tenu à l'abbaye de Candeil et qui se trouve dans le clocher de Saint-Pierre 
à Gaillac, par le mkme, dans Bull, mon., XXY, 1859, 321-332. — La Croix à 
main de l'abbaye de Candeil, par Barbiek de Montault. Toulouse, 1887, 
in-8; exl. Bull. soc. archéol. Midi. — Du Tems, I, i54-i56 — Gallia ckris- 
tiana, I, 55-6o, — Notice, par Mabille, dans Ilist. gén. Languedoc, IV, 622 
6a6. — Revue... Tarn, II, 190-191. — Origines cisterciennes, par Janaoschek, 
i32. — Hist. gén. Languedoc, V, 1127, i2o5 ; VIII, 388, 404. 

1. i3 art. aux Arch. départ. (972-1790), sér. H, 611-223 — Rossignol, ouv- 
cit., II, 3i3-323. — Hist. gén. Languedoc, IV, 670-671. 

2. Arch. départ. Tarn, fonds des religieuses Annonciades — Bib. nat., coU- 
Doat, CXllI, 1349-469 (1329-1618). — IJist. gén. Languedoc, IV, 387-389, 607-669- 
— GoMPAYKK, 90. — Catalogue des prieurs de Notre-Dame de Fargues, par 
JoLiBois, dans Revue... Tarn, III, i33. — Livre imprimé pour Notre-Dame de 
Fargues en 1.5 ly, ibid., l, 368. — Le Trésor de Notre-Dame de Fargues d'Albi, 
par JoLiBois, ibid., III, 201-204. 



12 PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

des terres enlevées aux hérétiques. Ce prieuré, desservi par 
des séculiers, fut donné aux religieuses Annonciades par l'évêque 
Louis d'Ainboise(i5o7).5'am^4>^'**^' Sanctiis Affriciis', qui dépen- 
dait de l'abbaye de Saint-Salvi et fut uni au collège des Jésuites 
d'Albi, en 1623. Notre-Dame de Fontlahour-, dépendant de 
l'abbaye de Conques. L'hôpital Saint- Antoine^, sous la dépen- 
dance de Saint-Antoine de Viennois. Gommanderie de Rajyssac'', 
de l'ordre de Malte; il en reste un beau château du xii* siècle à 
six kilomètres d'Albi. 

Alban% Notre-Dame, uni à la mense capitulaire de Castres. — 
Ambialet^, Ambiletum, Notre-Dame de VOder, donné à Saint- 
Victor de Marseille par Frotaire, évêque de Nîmes, en 1057, uni 
par Urbain V au collège Saint-Benoît de Montpellier (i368). Il y 
reste, avec des débris de l'ancien monastère, une église (xie siècle), 
devenue le centre fréquenté d'un pèlerinage des servi jusqu'en 1902 
])ar des Tertiaires de Saint-François. Cambon du Temple, membre 
de la commanderie deRayssac. — Assac^ commanderie de Montre- 



1. Inv. Arch. départ., sér. D, 4-8. Fonds du Collège et sér. G, 652 — Arch. 
com.,v. tables, 89. — Hist. gén. Languedoc, IV, 663. 

2. Cartulaire de Conques, CIIl. — Bulle d'Alexandre VI {i493), par 
DE Rivières, dans Bull. soc. archéol. Midi, 1897, 14-18. 

3. Inv. Arch. corn., tables, 40. — Hist. gén. Languedoc, IV, 664. 

4. Arch. départ. Tarn (1408-1789), sér. H, 838-843. Haute-Garonne, sér. H, 
3o lias. ; Bouches-du- Rhône, H, 867. — Histoire du grand prieuré de Toulouse, 
par DU Bourg, 559-563. — Répertoire archéol., 10. 

5. Chef-l. canl., arr. Albi. — Alban et son canton, par Jolibois, dans 
Revue... Tarn, 111, 127-132. 

6. Gant. Villefranche, arr. Albi. — Arch. départ. Tarn, G, 855-876 (1057- 
1789). Avejron, scr. H. — Cartulaire duprieuré d'Ambialet, dans Albia Chris- 
tiana, 1890, 264-272; 1899, 9^- — Cartulaire de Saint-Victor de Marseille, II, 
472. — CoMPAYitK, 329. — Histoire d'Ambialet et du pèlerinage de Notre- 
Dame de l'Oder, par le P. Ambroise. Montauban, 1861, in-12. — Notre-Dame 
de l'Oder, dans hem. relig. Albi, 1874-1875, 583-586. — Le prieuré d'Ambialet, 
par Jolibois, dans Revue... Tarn, IV, 3i3-3i6. — Mémoire historique et 
topographique sur Ambialet, dressé vers le milieu du xviii' siècle, par 
Cabik. Ibid., VI, 244-261. — Étude sur le prieuré d! Ambialet (xie-xiK siècle), 
par PoRTAL, ibid., 824. — Le Prieuré d'Ambialet, par Portal, dans Ann. 
Midi, 111,1891,381-389.— Les Pèlerinages de l'Albigeois, par E. F., dans 
Albia christiana, 1894, 263-272. — La Chapelle du prieuré d'Ambialet, par 
Fort, ibid., I, 1893, 70-70. — L'Encensoir et la monstrance de la chapelle 
d'Ambialet, par lk mi';me, ibid., 1 19-120. — Encensoir d'Ambialet, par de 
Rivières, dans Bull. soc. archéol. Tarn-et-Garonne, I, 1869, 49-62, i47-i48. — 
Sceau d'an prieur {i3o3), dans Collection des sceaux, par Douet d'Arcq, III, 
n" 9461, et Revue... Tarn, II, 210. — Répertoire archéol., 4'H4- — l^u Bourg, 
.56i, 562. Arch. départ. Tarn, sér. H, 836. 

7. Gant. Valence, arr. Albi. —Hist. gén. Languedoc, IV, 678. 



ARCHEVÊCHÉ d'ALBY i3 

don. — Brens, Berens\ Saint- Eugène, donné par l'évêque Fro- 
taire à Saint -Michel de Gaillac (972), cédé au prieuré de Notre- 
Dame de Fargues, puis à l'évêque d'Albi, et enfin uni au 
séminaire diocésain (i685). — Cahusac-sur-Vère, Causacwn-. 
Saint-Pierre, donné au chapitre de Sainte-Cécile d'Albi par 
l'évêque Guillaume de Pierre (iigS). Saint-Jean de Grrt/ie/ouZs, 
dépendant de Saint-Michel de Gaillac, — Cambon*, Saint- 
Pierre, dépendant de Saint-Salvi. — CampagnacS Saint- 
Eusèbe, dépendant de l'évêque. — Gastanet», Saint-André, 
sous la même dépendance. — Cestayrols*', Saint-Michel, 
dépendant de l'abbaye de Gaillac et uni à la mense abbatiale. 
Notre-Dame de Roiimanou, qui s'élevait sur l'emplacement d'un 
monastère ancien, uni à la sacristie d'Ambialet (xvii* siècle). — 
GouFOULEUX% Saint-Victor, dépendsint de Saint-Salvi. 

FAYssAC^ Saint-Robert de Tersses, dépendant de Saint-Michel 
de Gaillac. — Gaillac, Saint-Sauveur, dépendant de l'abbaye de 
Saint-Michel. Commanderie-hôpital de Saint-Pierre et de Saint- 
André', qui fut très prospère au xm^ siècle avec ses trente prêtres 
et ses cinquante frères oblats. Commanderie-hôpital de Saint- 
Jacques de Clarieux, fondée dans un faubourg de la ville par 
Raymond Vidal (1220). — Itzac*», Saint-Salvi de VHerm, dépen- 
dant de la collégiale de Saint-Antonin, au diocèse de Rodez, dont 
l'église existe encore. — Lagrave^', Sainte-Sigolène de Troclar, 

1. Gant, et arr. de Gaillac — Arc /i. départ., sér. G. — Rossignol, II,5i-56. 

2. Gant. Gastelnau, arr. Gaillac— Rossignol, III, 3ii-3i4. 

3. Gant. Villefranche, arr. Albi. — Répertoire archéol., 45. 

4. Gant. Gastelnau, arr. Gaillac. — Rossignol, III, 35o. 

5. Gant, et arr. Gaillac. — Id., II, 97. 

6. Ibid., ID., II, 107-117. — Cartidaire de Saint-Victor, II, 219. — Répertoire 
archéol., 96. — Église de Roumanou, par Rossignol, dans Bull, monum., 
XXVII, 1861, 121-126. 

7. Gant. Rabastens, arr. Gaillac. — Rossignol, IV, 244- 

8. Gant, et arr. Gaillac. — Id., II, 120. 

9. Arch. départ, du Tarn, sér. H et Inu. som. Arch. communales de Gail- 
lac, par JoLiBOis. — Hist. gén. Languedoc, IV, 671-672. — Rossignol, II, 
283-3o6. — Statuts et coutumes de la Commanderie de Saint-André de Gail- 
lac, par Vidal, dans Revue... Tarn, XVII, 176, 338. 

10. Gant. Vaour, arr. Gaillac. — Rossignol, III, 235. 

11. Gant, et arr. Gaillac. — Acta Sanct., de Mabillon, III, n, 487-488. — 
Sigolena, pai Levison, dans Neues Arch..., 1909, 219-231. — Temps méro- 
vingiens, Sainte Sigolène, fondatrice et première abbesse du monastère de 
Troclar, par de Bosia de Mendrisio. Paris, i885, in-12. — Cartulaire de 
Saint-Victor de Marseille, II, 221. — Rossignol, II, 57-G9. — Hist. gén. Lan- 
guedoc, IV, 663 ; V, 517. 



l4 PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

monastère où fut ensevelie cette sainte (viii^ siècle), soumis à Saint- 
Victor de Marseille (vers 1062), dépendant du prieuré d'Ambialet 
et uni par Urbain V au collège Saint-Germain de Montpellier (i368). 
Il n'en reste plus rien. — Lkscure', Saint-Michel, dépendant 
de Gaillac, dont il reste une église du xr siècle. Saint -Martial de 
Poiizoïinac, dépendant de Saint-Salvi. — Ltsle^, La Peyrière, 
donné à Moissac au xii® siècle. — Lombers% Saint-Pierre des 
Counils, dépendant de Saint-Salvi. — Loupiac*, Saint-Laurent, 
donné à Saint-Salvi d'Albi par Matfred Dido (vers io5o). Saint- 
Julien diAvignonet, dépendant du prieuré d'Ambialet. — 
MoNESTiÈs ', Le Ségur, Segiirium, qui appartenait à l'abbaye de 
Moissac avant 1076. — Montmiral ^ Saint Michel, dépendant 
de l'abbaye de Gaillac — NARTHOUX^ dépendant de Tévêque. 

Paulin ^, Saint-Jean de Jeannes, uni au séminaire d'Albi. — 
Penne ^, Notre-Dame de Roiissergaes, dépendant de Saint- 
Antonin. — Puycelcy'^, Saint-Pierre de Laval ei Sainte-Cathe- 
rine de Moarens que l'abbaye de Saint-Géraud d'Aurillac possé- 
dait dès le xi« siècle. — Puygouzon ", Saint-Michel de Montsalvi 
et Saint-Sernin à' Entremonts, dépendant du chapitre de Saint- 
Salvi. Sam^Ge^es^, dépendant de la commanderie de Rayssac. — 
Rabastens '2. Il a été question du prieuré de Notre-Dame, dépen- 



1. Canl. et arr. Albi. — Arch. départ., sér. G, 611 (1691). — Histoire de Les- 
cure, par Graule. Paris, i885 et 1895, in-8. — Rev... Tarn, IV, 3o4, VI, i. — 
L'Église Saint-Michel de Lcscnre, par Jolibois, ibid., I, 17-18; II, 181-182; IV, 
256, 371 ; X, 171 ; XIII, iSq. — Relevé de l'église Saint-Michel de Lesciire, par 
Lafilxke, ibid., IV, 96, 820, — Répertoire archéoL, 14. 

2. Chef-l. cant., arr. GailJac. — Revue... Tarn, IX, i84-i85. 

3. Cant. Réalmont, arr. Albi. 

4. (^ant. Rabastens, arr. Gaillac. — Rossignol, IV, 248-261 . 

5. Chef-l. cant., arr. Albi.— Bib. nat., coll., Languedoc, CLXXXIII.— C/iar/r.s 
sur le prieuré du Ségur par Cabik, dans Revue... Tarn, I, 1877, 364-365. — 
Les Chartes du prieuré du Ségur (xi-xiii' siècle), par le même. Albi, 1889, 
in-8 : ext. même recueil, XIV, 1-37. — Sceau du prieur Bertrand d'Alfaro, 
I2f)3, dans Collection des sceaux, par Douet d'Arcq, III, n" 9608 et Revue... 
Tarn, II, 210. 

6. Com. et cant. Castelnau, arr. Gaillac. — Rossignol, III, 375. 

7. Cant. Monestiès, arr, Albi. 

8. Canl. Alban, arr. Albi. — Arch. départ. Tarn, sér. G, fonds du sémi- 
naire . 

9. Canl. Vaour, arr. Gaillac. — Rossignol, III, 271, 278. 

10. Canl. Castelnau de Montmiral, arr. Gaillac. — Id., 4oo-4o8. 

11. Cant. et arr. Albi. — Inscription de l'église de Montsalvi (i56j), dans 
Revue... Tarn, VII, 260. — Fuigouzon, par Jolibois, ibid., III, 197-198. 

12. Voir p. 24. 



ARCHEVÊCHÉ d'alBY i5 

dant de Moissac, érigé en collégiale et uni au collège des Jésuites 
de Toulouse. Mareax. Saint- Robert des Filles, dépendant de Saint- 
Michel de Gaillac, uni au chapitre de Saint-Pons de Thomières, 
Saint-Geniès de Lazefan, dépendant de Saint-Salvi d'Albi. — 
Sainï-Bauzile \ dépendant de l'évêché. — Saint-Julien-de-Gau- 
lène', dépendant de Saint-Salvi. — SaiiNt-Salvi-de-Carcavès^ — 
Salvagnac *, Notre-Dame, dépendant de Saint-Michel de Gaillac, 
richement doté par Uaimond, comte de Toulouse (1220). — Sausse- 
NAC ^, LePay-Saint-Georges, uni au séminaire d'Albi. — Sieurac ^, 
Saint-Paul de Massugaiès, dépendant de Saint-Pons de Tho- 
mières. — SouEL ', Saint-Martin de Sarmazes, dépendant de Saint- 
Salvi d'Albi. — Tanus ^ Notre-Dame de Las planques ou de 
Belmont, de Bello- Monte, que l'abbaye de Conques possédait au 
XI» siècle, uni à la chantrerie de cette église. — Terre-Glapier *, 
La Chapelle- Clapier, dépendant de Saint-Pons de Thomières. — 
Tréban*", dépendant de l'abbaye de Conques. — Valderiès'', 
Mascle, dépendant de l'évêché d'Albi. — Vaour*^, commanderiede 
Templiers, fondée en ii43, qui appartint, après leur suppression, 
aux Chevaliers <le Saint- Jean; elle avait de nombreuses posses- 
sions dans la contrée. Il en reste un château et un donjon. — 
Vieux '*, Saint-Eugène, monastère remontant au x^ siècle, soumis 



1. Cant. Castelnau-de-Montmirail, arr. Gaillac. — Rossignol, III, 35i-353. 

2. Gant. Valence, arr. Albi. 

3. Gant. Vabre, arr. Castres. 

4. Ghef-l. cant., arr. Gaillac— Rossignol, IV, 18-24. Titre du second arr. 

5. Gant. Valderiès, arr. Albi. — Arch. départ. Tarn, sér. G., titre de 
l'archidiaconé de Sainte-Gécile. 

6. Gant. Réalraont, arr. Albi. , 

7. Gant. Gordes, arr. Gaillac. — Rossignol, IU, 114. 

8. Gant. Pampelonne, arr. Albi. — Répertoire archéoL, 32. — Cartulaire- 
de Vabbayc de Conques, par Desjardins, III, 56, 3i5, 35o, 387. 

9. Cant. Réahnonl, arr. Albi. 

10. Cant. Pampelonne, arr. Albi. 

11. Ghef-1. cant., arr. Albi. 

12. Ghef-l. cant., arr. Gaillac. — 21 lias, aux Arch. départ. Haute-Garonne, 
sér. II. — Cartulaire des Templiers de Vaour, par Portal et Gaiuk. Albi, 
1894, in-8. — RossiG.\OL, III, 197-233, 283-294. — Ilist. gén. Languedoc, IV, 
673. — Arrentcrnent des revenus {i63i), dans Revue... Tarn, II, 63. — La Vallée 
inférieure de L'Avejron, par Trutat, ibid., III, 3o3-3o9. — Répertoire 
archéoL, 108. 

i3. Gant. Gastelnau-de-Montmirail, arr. Gaillac. — Inv. arch. départ., 
sér. G, 6i7-63i. — Bib. nat., coll. Languedoc, GIV, f. 119-146. — Notitia de 



l6 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBY 

à Saint-Géraud d'Aurillac par Grégoire VII (1080), rendu bientôt 
après au chapitre de Sainte-Cécile. — Villeneuve-sur-Vkre *, 
Saint-Étienne de Brés, dépendant de l'abbaye de Conques, puis 
de Saint-Géraud. 



ecclesia de Viancio, dans Miscellanea, de Baluze, VI, 43i-438 ou I, 124-12. 
— Hist. en. Languedoc, IV, 187-191, 366-664. — Rossignol, III, 320-335. — 
Translation de reliques à Albi, dans Revue... Tarn, I, 35o. — Ibid., 339-34o. 
- - Répertoire archéol., 84. 

I. Gant, et arr. Albi. — Cartulaire de Conques, CIII.— Villeneme-snr-Vère. 
et Milhaut, par Jolibois, dans Rev... Tarn, VI, 92-93. 



DIOCÈSE DE CAHORS' 



[Gahors, Cadurcensis, dans la ville du même nom, de la 
première Aquitaine, et de l'exarcat des Gaules, Capitale du Quercy 
en Languedoc. Son Evêque, qu'on y voit avant l'an 3oo, était sous 
Bourges, et est sous Alby à présent 2. Il est Seigneur temporel de 
la Ville, et a l'Épée et les Gantelets au côté de TAutel, quand il 
officie pontificalement ; ce qui lui fut accordé, pour se deffendre 
des Albigeois. Quand l'Évêque, qui prend la qualité de Comte de 
Cahors, prend possession de son Evêché, le Vicomte de Cessac,son 
Vassal, est obligé de lui rendre un hommage fort extraordinaire. II 
doit aller l'attendre à la porte de la Ville de Cahors nuë tête, sans 
manteau, la jambe droite nuë, le pied aussi nu dans une pan- 
toufle, et en cet état prendre la bride de la mule sur laquelle 



I . Chef-1. département du Lot. — Histoire politique, ecclésiastique et 
littéraire du Quercy, par de Cathula-Goture et de Teuillères. Montauban, 
1785-1787, 3 vol. in-8. — Histoire politique, religieuse et littéraire du Quercy, 
parB. Pkrik. Gahors, in-8, 1861. — Histoire générale de la province de Quercy, 
par GuiL. Lacoste, publiée par Gombarieu et Gangordel. Cahors, 1882- 
1896, 4 vol. in-8. — Séries et acta episcoporum Cadnrcensium quotquot 
hactenus sumnia cura inveniri potuerunt, par Guil. de la Groix. Gahors, 
1617, in-4; 1628, in-4. — Histoire des évèques de Cahors, traduction du pré- 
cédent, par L. Ayma. Gahors, 1879-1882, 2 vol. in-8. — Abrégé de l'histoire 
des Évèques, barons et comtes de Cahors, par Jeh. Vidal. Gahors, 1664, in-8. 
— Les Evèques de Cahors : coup d'œil général sur l'histoire du Quercy et les 
évèques de Cahors, par Guilhou. Gahors, i865, in-8. — Histoire des évèques 
de Cahors, des saints, des monastères et des principaux événements du 
Quercy, par Lacarrière. Martel, 1877, 3 vol. in-8. — Album historique du 
département du Lot, par Gluck. Paris, i852, in-4. — Coup d'œil sur les monu 
m.ents historiques du départem,ent du Lot, par Ghaudruc de Grazannes, 
dans Bull, jnonum., i834, i-34. — Excursion archéologique dans le départe- 
m.ent du Lot, par Poulbrière, ibid., 1877, 578-688 et dans Congrès archéolo- 
gique France, XLIV, 483-498. — Essais historiques et archéologiques sur le 
Quercy, par Ghaudruc de Grazannes, Gahors, i838-i84o, in-8. — Le Dépar- 
tement du Lot avant lySg, par Gombarieu. Cahors, 1879, in-8. — Le Quercy 
à la fin du XV II", extrait du Mémoire de la Généralité de Montauban, dressé 
par ordre de M. le duc de Bourgogne, en i6go, publié par Baudel. Cahors, 
1882, in-8 ; ext. Annuaire du Lot. 

2. Essai sur l'histoire des évèques de Cahors, par Gluck. Gahors, i85i, in-4; 
ext. An. Lot. — Études historiques sur l'ancienne province du Quercy. 
L'Église de Cahors, par Uufour. Cahors, 1860, in-8; ext. même recueil. — 
Etudes historiques sur l'ancienne province de Quercy, par le mk.me. Cahors, 
1892-1893, in-8. — Visites du diocèse de Cahors par Simon de Beaulieu, arche- 
vêque de Bourges (1285-128C, 1290-1291), par Depeyre. Cahors, 190 1, in-8; ext. 

ABBAYES BT PRIEURÉS, T. IV. S 



l8 PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

l'Évoque est monté, et le conduire au Palais Episcopal, où il le sert 
à table pendant son dîner, toujours vêtu de même. Pour récom- 
pense de ce service, la Mule qui a porté l'Évêque et son Buffet, 
qui doit être de vermeil, appartiennent au Vicomte de Gessac. 11 
y a eu souvent des contestations sur la valeur de ce Buft'et, qui a 
été réglé par plusieurs Arrests à trois mille livres ^ . 

Cet Evêché, situé sur la rivière de Lot, qui se jette, à seize lieues 
audessous, dans la Garonne, est à cent quarante lieues de Paris. 
L'architecture de l'Eglise Cathédrale, dédiée à Saint Etienne, est 
très-ancienne, principalement celle de ses voûtes; elle a une grosse 
Tour quarrée^. Le Ghapitre de l'Eglise Gathédrale est composé 



Bull. soc. et. lit. Lot, XXV. — État des monastères de filles religieuses du 
diocèse de Caliors en 1668, parL. Gueil. Cahois, 1900, in-8; ext. ibid.,XXl\, 
XXV.— L'Église de Cahors{i662-i y^i). Documents inédits sur l'histoire du 
Quercj, par Bauuel. Cahors, 1884, iii-8; ext. Annuaire du Lot.— Les Lépreux 
du Quercj, par Albe, dans le Moyen Age, XX, 1908, 121-143, avec une liste 
des léproseries. — Galiia christiana, l, Ii5-i58 ; inst. 28-49. — ^^ Tems, I, 

2X5-248. 

Inventaire sommaire des Archives départementales du Lot, par Combarieu. 
Cahors, 1884, in-4; 1887, in-4 ; 1900, in-4. — Coll. Doat, Tal)le des volumes 
qui concernent le département du Lot, par Martin, dans Bull. soc. et. 
lit. Lot, II, i8;5, 433 et suiv. —Aux Archives de Londres pour le Quercy, par 
Albe, ibid., XXXI, 1909, 203-214. — Catalogue de la bibliothèque de la ville 
de Cahors. Cahors, 1887, in-S; Histoire de la province, 445-481. — Bulle- 
tin de la Société des études littéraires, scientifiques et artistiques du Lot, 
Cahors, 1873 et s., in-8. — Annuaire du département du Lot. Cahors, 1828 
et s., in-8. 

Sur les origines de l'Église de Cahors : Les Fastes épiscopaux de l'An- 
cienne Gaule, par L. Duchesne, II, 44-47, 126-128.— Le premier évèque connu 
de Cahors est l^lorentius, contemporain de saint Paulin de Noie, avec qui 
il correspondait. 

1. 25 art. aux Arch. départ, du Lot, sér. G. — Privilèges de l'évèché de 
Cahors (XIV). Bib. Cahors, ms. 41. — Bib. nat., coll. Doat, CXX. — 
De quelques droits et privilèges de l'évèque de Cahors, par Baudbl. 
Cahors. 1829, in-8; ext. Ann. Lot. —La Commune de Cahors au moyen âge. 
Documents historiques et coutumes, par Dufour. Cahors, i84o,in-8. — Notice 
sur les monnaies des évcques et des consuls de Cahors, frappées sous les rois 
de la troisième race, par Malinouski, dans Rev. Angenais, II, 1875, 224,263, 
293. — Monnaies épiscopales et municipales de Cahors, par Chaudruc ub 
Crazannes. dans Rev. nurnism., IV, i834, 352-365. 

2. Monographie de la cathédrale de Cahors, suivie d'une Notice sur le 
Suaire de la lète du Christ, les évêques de Cahors, le pape Jean XXII et le 
château de Mercuès, par Boulade. Cahors, 1881, in-i6. — La Cathédrale de 

' Cahors, par Calvet. Cahors, 1841, iu-8; ext. Annuaire. — Visite à la cathé- 
drale de Cahors, par Antiiime Saint-Paul, dans Congrès archéol. France, 
XXII, 426-437. — Découverte de peintures murales du xiv siècle d In cathé- 
drale de Caliors. i>ar Calmon, ibid., XLl. ^i'H-2^; par de Kt)UMÉJOux, dans 
Bull. soc. et. Loi, 1, 221; par Palustre dans Bull^ monutn., 1875, '^'ji.- Tom- 
beaux découverts à la catiiédrale de Cahors, par de Rouméjoux, dans Bull, 
monurn., 1870, i85. 



DIOCESE DE CAHORS I9 

des Archidiacres de Gahors et de Tournés, d'uu Sacristain, d'un 
Chancelier et de treize Chanoines ' . Ce Diocèse renferme huit cents 
Paroisses ou Annexes. Elles dépendent des Archidiaconez, sous 
lesquelles sont quatorze Archiprêtrez ; sçavoir, Cahors, Luzech, 
Bellaye, Pestillac, Salviac, Gourdon, Gignac, Thégra, Figeac 
Gajarc, Saint-Cirq-la-Popie, Montpezat, Moissac et Vaux*. Le 
Palais de l'Evêque est une assez belle Maison nouvellement bâtie. 
Saint Genoul (« Genulphus », selon les uns, et « Genulus », selon 
d'autres) a passé pour Evêque de Cahors, et même pour le pre- 
mier; mais on croit qu'il ne fut au plus qu'un Evêque régionnaire 
et passager dans la Ville et le Diocèse ^ Saint Géry (Desiderius) 
fut fait Evêque l'an 619 ou 635 selon Messieurs de Sainte-Marthe, 
après l'assassinat de son frère Rustique ; il mourut l'an 654 ^^ 



On conservait dans le trésor de la cathédrale, à un suaire de Notre-Seigneur. 
De sudario capitis Christi liber singularis, à M. Ant. Dominicy. Cahors, 
1640, in-4. — Notice historique sur la Sainte Coiffe et Dissertation sur le 
Saint Suaire, conservé dans la cathédrale de Cahors, par Montaigne. Cahors, 
1844, in-8. — Description du Saint Suaire, qui fut mis sur la tête de Jésus- 
Christ après sa mort, vulgairement appelé la Sainte Coeffe, par Dom Bruno 
Malvesin. Cahors, i835, in-8; ext. Annuaire. 

1. Il y avait, en outre, 4 hebdomadiers, 14 semi-prébendés et i3 chape- 
lains. —Sia^uia venerabilis Capituli Cadurcensis.CAhovs, 1706, in-12. — Bulles 
d'Urbain II, de Pascal II, de Callixte II démontrant que l'église de Cahors 
a été régulière. Bib. Sainte-Geneviève, ins. 876. — Charges et revenus de la 
cathédrale et des communautés religieuses de Cahors, en lygo, par L. Com- 
BARiEu, dans Bull. soc. et. Lot., 111, 1876, 0-54. — Réponse de M. le Syndic et 
de plusieurs docteurs de la Faculté de Théologie de Paris à un mémoire à 
consulter sur des propositions conlenues dans différents imprimés produits 
par quelques curés de Cahors au procès qu'ils ont contre le chapitre de la 
même ville{iyy3). S. 1. n. d., in-4. — Factum pour le syndic de l'église cathé- 
drale de Cahors, contre Nicolas Bringaud, ci-devant sous-fermier du domaine 
de la généralité de Montauban (i6g6). Paris, s. d., in-fol. — Réclamations et 
protestations du Chapitre de l'église cathédrale de Cahors contre les dispo- 
sitions du 24 janvier, relatives à la convocation de l'Ordre du Clergé aux 
Etats Généraux du Royaume (lySg). S. 1. n. d., in-8. — Abrégé des mémoires du 
Clergé, II, 1875 et s. 

2. Noms et état des paroisses du diocèse de Cahors dans l'ordre alphabé- 
tique (xviir siècle). Bib. Cahors, ms. 66. — Catalogus abbatiarum, priora- 
tuum conventualium, secularium, regularium et ecclesiarum purrochialium 
diocesis Cadurcensis (xviie siècle). Ibid., ms. 41.— D'après le Fouillé général 
de 1648, t. II, il y avait 400 cures, 210 chapelles, 11 abbayes, 14 archiprê- 
trés, 124 prieurés, 11 doyennés ou chapitres, 2 commanderies et i5 maladre- 
ries. — Fouillé du diocèse de Cahors, par Aug. Longnon, dan^j Mélanges his- 
toriques. Choi.v de documents, II. Paris, 1877, in-4, 1-186. — Observations sur 
la géographie et l'histoire du Quercy et du Limousin à propos de la publi- 
cation du cartulaire de Beaulieu, par Lac.a.bane. Paris, 1862, in-8; ext. Bib. 
éc. Chartes. 

3. Saint Genou de Cahors, voir Duchesne, ouv. cit., II, 126-128. 



ao PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

Pays d'Albigeois, lieu de sa naissance, à Tâge de jS ans ' . Après 
la mort de Capuan, qui a\ait succédé à Saint Géry, et qui avait 
tenu le Siège pendant cinquante ans entiers, jusqu'à la fin du 
septième siècle, celte Eglise demeura plongée, pendant cinquante 
autres années, dans de si grands désordres, sous les dei'niers rois 
de la première race, qu'on aime mieux croire qu'elle fut sans 
Evêques, que d'avouer qu'elle n'en eût que de mauvais. Ce fut dans 
le commencement du règne de Pépin que, pour réparer les maux 
qu'elle avait soufferts, et rétablir son ancienne discipline, Saint 
Ambroise fut fait Evêque du lieu vers l'an 'jSo. ; mais il se rebuta 
au bout de cinq ans et se retira'.] 

La ville épiscopale possédait une université, fondée par le pape 
Jean XXII (i332) et unie à celle de Toulouse (i^ôi) ^ un séminaire 
dirigé par les Lazaristes, un collège confié aux Jésuites*, un 
monastère de Chartreux', des couvents d'Augustins ", de Grands 



1. Saint Didier mourut le i5 nov. 655. — La Vie de saint Didier, évéqne de 
Cahors, publiée par Poupardin. Paris, 1900, in-8. 

2. La date à laquelle vécut saint Ambroise est incertaine. Duchesne, ouv. 
cit., 46. — De quelques erreurs dans la liste épiscopale du diocèse de Cahors 
au xiV et au:iL\i'' siècle, p&T Albe. Paris, 190:7, in-8; exl. Bull. hist. et philol. 
comité, 1906. — Trois Évèques de Cahors en i36S, par P. de FoNTENmLES. 
Cahors, 1882, in-8. — Vie de Mgr de Solminhiac, évêque, comte et baron de 
Cahors, et abbé régulier de Chancelade, par le P. Léonard Ghastenet. Cahors, 
i663, in-8; Saint-Brieux, 1817, in-i2. 

3. Trois art. aux Arch. départ, du Lot, sér. D. — Arch. de l'Université 
de Toulouse, à la Faculté de Droit de cette ville. — Bib. nat., coll. Doat, 
CXXIl, Bull. soc. et., Il, 269-260. — Statuts et privilèges des Universités fran- 
çaises, par FouRNiER, II, 534-65o. — Slatuta academiœ Cadurcensis. Tou- 
louse, s. d., in-4. — Vindiciœ secundum libertatem Universitatis Cadurcensis 
adversus judicem majorem senescalliœ. S. 1. n. d., in-4. — Histoire de 
l'Université de Cahors, par Baudel et Malinouski. Cahors, 1876, in-8: ext. 
Bull. soc. et. — L'Université de Cahors et la communauté d'Albi, par Bau- 
del, dans Bull. soc. et. Lot, 1, 53-63.— Notice historique sur l'Université de 
Cahors, par Baudel. Cahors, 1876-1877, in-8; ext. Annuaire Lot. 

4. 11 y avait autour de l'Université le collège de Pelegry, uni au collège de 
Saiut-Marlial à Toulouse (Arch. départ. Lot, sér. D, n- 4 et 5; Arch. 
départ. Haute-Garonne, sér. D, où le fonds Pelegi-y se compose de io5 numé- 
ros ; Bib. nal. coll. Doat, GXXI-GXXII) ; le collège Saint-Étienne de Rodez 
(Arch. départ. Lot, sér. D, n° 6 et coll. Doat, XVI); le collège Saint-Michel 
libid., n° 7). — Le Collège royal de Cahors et les origines du Lycée de Cahors 
(iy63-i8i5), par B. Paumes, Cahors, 1907, in-16. 

5. Jean XXll fonda la Chartreuse de Cahors dans une ancienne Gomman- 
derie de Templiers (i3i6). — Quelques pièces aux Arch. départ. Lot, sér. H. 
— Histoire de la Chartreuse de Cahors, par Dom Bruno Malvesin. Bib., 
Galiors, ms. 3. — Annalia Ordinis Cartusiensis, par Dom Le Gouteulx, V, 
80-95. — Charges et revenus... des communautés religieuses de Cahors en 
^yyo, par CoMBARiEU,daus Bull. soc. et. Lot, III, 19-21. 

6. Fondes en i34a. — Bib. nat., coll. Doat, XVI, 168-174.— Gombarieu, loc. 
cit., 10-11. 



DIOCESE DE CAHORS 21 

Carmes», de Carmes Déchaussés», de Dominicains^, de Cordeliers*, 
de Capucins*, de Religieux de la Mercy', de Domicicains ^ de 
Glarisses', des maisons d'Ursulines' , de Filles du Bon-Pasteur, et 
un groupe d'ermites. Il y avait des Dominicains*", des Carmes", 
des Cordeliers et des Augustins. à Figeac ; à Gourdon, des Cor- 
deliers '= et desClarisses'3; à Martel,. des Cordeliers ; à Saint-Céré, 
des Cordeliers et des Visitandines"; aux Junies, des Domini- 
cains"; à Moissac, des Franciscains *% des Récollets", des Gla- 
risses**, des Doctrinaires qui dirigaient le collège*', et des Mire- 
poises" ; à Lauzerte, des Carmes"', des Capucins*', des Clarisses", 
et des Mirepoises"; des Clarisses, auPoujet 2^; des Doctrinaires et 
des Sœurs de l'Ecole Chrétienne, à Caylus'^; des Récollets, à Caus- 
sade" et à La Roque-des-Ares ; des Capucins, à Puy-l'Evêque et à 
Valence d'Agenais. 



1. Fondés par Gilbert de Jean ; on y célébra un chapitre général de l'Ordre, 
en i366. — Arch. départ. Lot, sér. H. — Gombariec, ii-ia. 

2. Arch. départ., sér. H. 

3. Fondés avec le concours de l'évêque Guillaume IV de Gardaillac (1226). 

— Arch. départ., sér. H. — Coll. Doat, CXXI, 175-1:9. — Combarieu, 14-16. 

4- Fondés par le même pi'élat vers I2i5. — Arch. départ. Lot, sér. H. — Com- 
barieu, 16-18. 

5. Combarieu, 18. — Hist. des Capucins, par le P. Apollinaire, 1, 65. 

6. Fondés par Antoine de Jean, Bernard et Antoine de Gazelles (1429). — 
Arch. départ. Lot, sér. H. — Combarieu, 18-14. 

7. Combarieu, 21-24. 

8. Fondées en 1216. — Combarieu, 27-28. 

9. Combarieu, 24-26. 

10. Id., 3o. 

11. Fondés par Louis de Jean (1252). — Coll. Doat, CXXV, 343. 

12. Coll. Doat, CXXV, 348. 

13. Fondées par Gilbert II deThémines (1273). 

14. Fondées par Gaillarde de Bagnac (1273). 

i5. Gant, et arr. Cahors. — Fondées par le cardinal Gaucelin de Jean (i333). 

— Statistique du département du Lot, par Delpon, II, 87. 

16. lnsl3Lllés vers 12-ji. — Documents historiques surle Tarn-et-Garonne, par 
MOULENQ, III, 55. 

17. Fondés en 1608. — Ibid., 56. 

18. Fondées après i632. — Ibid., 57. 

19. Succédèrent aux Jésuites vers 1648. — Ibid., 66. 

20. Fondées vers 1702.— Ibid., 58. 

21. Fondés vers i3oo. — Ibid., 141 ■ 

22. Fondés au xviii" siècle. — Ibid., 1^2. 

23. Fondées en 1628. — Ibid., 142. 

24. Fondées au xviii' siècle. — Ibid., 1^2. 

25. Com. et cant. Castelnau-Moutratier, arr. Cahors. — Longnon,93. 

26. Chef-l. cant., arr. Moissac, Tarn-cl-Garonne. — Moulexq, 11,343. 

37. Chef-i. cant. Tarn-et-Garonae. — Id., Il, 25a. — La Ville de Caassade . 
Ses vicomtes et ses barons, psLTGAX.JiBBRT et Boscus. Montauban, 1908, in-8. 



33 PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

Le diocèse possédait les collégiales de Cayrac*, Le Vigan) 
Montpezat ', Bretenoux *, Roc-Amadour * et Lauzerte ^ 



Abbayes du diocèse 

Ordre de Saint-Benoit 
FiGEAC, Figiacum\ fondée sous le vocable de Saint-Sauveur 



1. Ganl. Caussade, arr. Montauban, Tarn-et-Garonne. — Voir ce nom aux 
Prieurés. 

2. Gant, et arr. Gourdon, Lot. — Notre-Dame, donnée à Saint-Sernin de 
Toulouse par Giraud II, évêque de Cahors, qui l'érigea en doyenné (1107), 
érigée plus tard en collégiale indépendante, qui se composait d'un doyen, 
d'un chantre, d'un ouvrier, d'un sacristain et de 19 chanoines. — Gallia 
christiana, I, inst. 2o3. — Cartulaire de Saint-Sernin de Toulouse, par 
BoCAis, 209, 480. — Statistique du département du Lot, par Delpon,I, 532-533. 

3. Chef-1. cant., arr. Montauban, Tarn-et-Garonne. — Sanctus Martinus 
de Monte Pensato, fondée par le cardinal Pierre des Prez en i334, se compo- 
sait d'un doyen et de douze chanoines. — Inv. som. Arch. départ. Tarn-et 
Garonne, sér. G, 775-872, 246-275. — iVo/iVe sur Montpezat-en-Quercjr, par 
Payan, dans Conférés arahéol. France, XXXII, 1866, 5o6-5o8. — Inventaire du 
trésor et du mobilier de l'église collégiale de Montpezat, par BovRBoyi , dans 
Rev. soc. sav., 1876, 557-58i. — Explication de quelques termes de l'inventaire 
de Montpezat{i!^36), pa.rBB.BŒn de Montault, dans 5uiL soc. archéol. Tarn- 
et-Garonne, V, 1877, 145-167.— L'Inventaire de Montpezat, par Fottier, ibid., 
168-188. — MouLENQ, ouv. cit., I, 394-4o7. — Ueber mittelalterliche Biblio- 
theken, de Gottlieb, 122. 

4.Chef-l. cant., arr. Figeac, Lot. —Ce Chapitre se composait d'un doyen et 
de 18 chanoines. 

5. Cant. Gramat, arr. Gourdon. — Voir ce nom aux Prieurés. 

6. Chef-1. cant., arr. Moissac, Tarn-et-Garonne. — Érigée au xv« siècle. — 
MOCLENQ, III, i38. 

7. Chef-L arr. Lot. — Invent. som. Arch. départ. Lot, sér. H, 191-192, 
t, III, i29-i3i. — Chartes originales de Cluny, relatives au monastère de 
Figeac. Bib. nat., ms. lat., nouv. acq. 2278. — Inventaire des manuscrits de la 
Bibliothèque nationale. Fonds de Cluny, par L. Delisle, 3oo-3oi. — Recueil 
de titres relatijs à l'abbaye de Figeac. Bib. nat., coll. Doat, CXXVI. Bull. soc. 
et. Lot, II, 280-283 et Cabinet historique, XV, 1869, 37-46. — Procès-verbal de 
Guy de Chaumeil, lieutenant général du sénéchal de Quercy au siège de 
Figeac, concernant l'érection de l'abbaye de Saint-Sauveur en collégiale. Bib. 
nat., nouv. acq., ms. fr. 18755. — Rapport sur les archives de la mairie de 
Figeac. par Marvaud, dans Documents inédits..., I, 1841, 3i2-3i6; III, 55-6i. — 
Lettre de Philippe le Bel relative à la cession à lui faite par l'abbé et le 
couvent de Figeac de la justice haute et basse. Arch. Haute-Garonne, ms. i5, 
f. 216. 

PoTHAST, Paschal /" (822, apocryphe), n» 2554; Grégoire V//(io84), 5267; 
Urbain II (1093 et 1095), 5481, 5607; Eugène III (ii47), 8994. — Recueil des 
chartes de l'abbaye de Cluny, par Bruel. Don de l'Abbaye par Bego(io'jli), 
0*3469, IV, 577; Confirmation par Urbain II {g-i5 juillet 1096), 8710, V, 
57; Élection d'abbés de Figeac (ia33, 1243, 1245, 1291). no 4719, VI, 288; 48o3, 
3io; 483i, 33i; 4859, 357; 4886, 366; 4872, 4874, 377; 5o3i, 5o34, 498, 5o3 ; 5384, 



DIOCESE DE GAHORS 



23 



durant la période carolingienne ; les documents, qui attribuent sa 
fondation à Pépin le Bref, ne sont pas authentiques. Une ville se 
forma autour du monastère . Les moines adoptèrent les obser- 
vances de Cluny (1074) et se placèrent sous l'autorité de saint 
Hugues et de ses successeurs. L'abbaye fut sécularisée par bulle 



j86. _ Die Urkundcn der Karolinger, par Sickel, II, 408. — Catalogue des 
actes de Philippe-Auguste, par Delisle, n" i56, 433. —Layettes du trésor des 
chartes, 1, i, 2, 3, 146, 180 ; II, 96, 96, 58o, 58i, 583; III, 429, 43o, 433, 582, 584, 
586. _ Juridiction seigneuriale de l'abbé et du monastère de Figcac, dans 
Ordonnances des rois de France (1186), XVI, 21; (juin 1257), ibid.; (avril i3o2), 
XVI, 20; (avril 1442), ibid.; (juin i463), ibid. — Actes du Parlement de Paris, 
par BouTARic, n" 676, 2169,3885, 4412, 5876, 6118, 6795. — Invent, des arrêts 
du Conseil d'État sous Henri IV, par N. Valois, n°* 12863, 14539. 

Ilistoria monasterii Figiacensis, dans Miscellanea de Baluze, II, 298-3o3 
ou IV, 1-2 ; Desjaudins, dans Bib. Éc. Chartes, XXXIII, 260-261. — Sancti 
Viviani episcopi translatio in cœnobium Figiacensc et ejusdem ibi miracula, 
dans Analecta Bollandiana, VIII, 256-277. — Les Miracles de Saint-Vivien, 
patron de l'abbaye de Figeac, d'après un ms. des yn' et -an' siècles, par 
Allemand et Lacabane. Cahors, 1901, in-i8. — Notes sur Figeac. Impôts sur 
le clergé {-kv^ s.). Règlement des bouchers de Figeac, en 12^6, avec l'abbé 
Aymar, par Albe, dans Bull. soc. et. Lot, XXVI, 1901, 204-212. — Question 
de prééminence entre les abbayes de Conques et de Figeac, laissée à l'état de 
doute par les conciles du xi' siècle et par les souverains du xvii» et aujour- 
d'hui résolue avec toute la certitude désirable, par Massabie. Figeac, 1879, 
in-i2. — Factum pour les doyen, chanoines et cJiapitre de l'église abbatiale 
de Saint-Sauveur de Figeac, contre M" Jacques Marcillac. S. 1. n. d., in-4. — 
Mémoire pour M'" Gaspard de La Valette de Thomas, abbé de Saint-Sauveur 
de Figeac, contre les doyen, chanoines et chapitre de la dite église de Figeac. 
Paris, s. d., in-4. ~ Plaidoyer prononcé au Grand Conseil par M. Douin, 
conseiller du roi subtilut, prenant la parole pour M. le Procureur général, 
dans la cause d'entre M" Gaspard de La Valette de Thomas, supérieur de 
l'église royale et collégiale de Figeac et les chanoines de la même église, 
avec l'arrêt rendu sur les conchisions, le 7 sept. 1721. S. 1. n. d., in-4. — 
Mémoire pour les doyen et chanoines de Figeac, contre le comte Thomas de 
La Vallette, au sujet de l'érection de seize bénéfices dans l'église de Figeac. 
S. 1. n. d., in-fol. — Preuves qu'il n'y a pas un seul fait et même un seul 
mot, dans le mémoire des chanoines de Figeac, qui ne soit faux, par de La 
Valette. S. 1. n. d., in-fol. — Pour les pauvres bénéficiers du chapitre de 
Figeac en Quercy, contre les chanoines du même chapitre. Paris, 1777, in-4. 
Arrêt du Conseil d'État, du 23 oct. 1699, qui renvoie à l'Assemblée générale 
du Clergé un difl'crend sur les décimes entre le syndic du diocèse de Cahors 
et le syndic du chapitre de Figeac, dans Abrégé des Mém. du Clergé, VIII, 
36i et s. — Collection de sceaux, par Douet d'Arcq (Guillaume IH, 1214). 
m, n» 8714 ; (Gailhard, 1*26), 8715 ; (Bérenger, 1296), 8716, 8717 ; (Raymond 
d'Aiguevives, Ghambrier, 1295), 9271 ; (prieur, i3o9), 9308. 

Flosculi nolitiœ Figiacensis, collectore Figiaceno (Sourdesse), Eleuthe- 
ropoli Ruthenorum, 1712, in-4. — Annales ecclésiastiques et politiques de 
Figeac, par Debons. Toulouse, 1829, in-8. — Figeac et ses institutions reli- 
gieuses, avec état des fiefs du haut Quercy, par Champeval. Cahors, 1898, 
in-8 ; ext. Rev. relig. de Cahors. — Établissement et organisation du régime 
municipal à Figeac, par N. Valois, dans Bull. Éc. Chartes, XL, 1879, 897, 



34 PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

de Paul III, le 28 août i536. Un chapitre, composé d'un abbé, d'un 
doyen, de deux archidiacres, d'un chantre et de douze chanoines, 
remplaça les religieux (i556). L'église, devenue paroissiale, est en 
grande partie du xiv^ siècle. 

MxiAciLhXC, Marciliaciim\ qui aurait été fondée, d'après une 
tradition locale, par Pépin le Bref sous le vocable de saint Pierre. 
Il n'en est fait aucune mention avant 960. Les archives ont été 
brûlées pendant la Révolution. L'église (xii* et xiv° siècles) est 
encore debout ; on voit des restes du monastère . 

MoissAc, Moissiacum^, fondée, sous le vocable des saints 



/|23. — Origine et ancienne constitution de la commune de Figeac, par 
Massabie. Tulle, 1880, in-12. — Église Saint-Sameur de Figeac, par Ghau- 
DRUC DE Crazannes, dans Annuaire... Lot, 1887. — Sur les Monuments de 
Saint-Ceré et de Figeac, par de Caumont, dans Bull, monum., XXXII, i865f 
4i5-425. — Quelques Inscriptions relevées dans les églises de Figeac (xvii° 
et xviii' s.), par de Rivières, ibid., 5io. — Lettres à Jules de Laurière sur 
les aiguilles de Figeac, par L. Palustre, ibid., XXXVI, 1870, 713-719. — 
Notice archéologique sur Figeac et ses monuments, par de Castelnau 
d'Essenault, ibid., XXXVII, 1871, 109-128. — Figeac et ses monuments, par 
LE MÊME, dans Rev. soc. sav., 1874, II> i34-i49- — Congrès archéologique 
de France, XLIV, 1877, 488. — Du Tems, I, 284-287. — Gallia christ., I, 171- 
178; instr. 41-46. — Histoire générale du Languedoc, par Dom Vaissette, II, 
341. 

I. Gant. Gajarc. arr. Figeac. — Inv. som. Arch. départ. Lot, LU, 248. — 
Note sur les archives de l'abbaye de Maj'cillac, dans Rev. soc. sav., 1876,11, 
7. — Bib. nat., coll. Doat, CXXIII, 214-227 ; Bull. soc. et. Lot, III, 268-264. — 
Quelques Mots sur l'abbaye de Marcillac ; analyse des diverses pièces de la 
collection Doat ; statuts de l'abbaye, (1402-146 1). L'abbaye au xyiu' siècle, 
par Albe. Gahors, 1901, in-8 de 29 p.; e's.t.Bull. soc. et. Lot, XXYI, iii-i35. — 
Pièces relatives aux différends soulevés entre les abbés de Tulle et de Marcil- 
lac, pour la possession de l'église de Roc-Amadour (xii' siècle), par Rupin, 
dans Bull. soc. hist. Corrèze, I, 1879, 469 et s. — Fouillé du diocèse de 
Cahors, par Longnon, 77. — Du Tems, I, 287-288. — Gallia christ., I, 177-178. 
a. Chef-1. arr. Tarn-et-Garonne. — //ip. .som. Arch. départ., sér. G, 536- 
774, 99-2x5. — Les .Archives de l'abbaye de Saint-Pierre de Moissac, par 
Ernest Roche, dans Rev. Toulouse, VIII, i858, i44-i55. — Les archives 
communales de Moissac possèdent un fonds très riche, ayant la même pro- 
Tcnance. Les Archives de l'histoire de France, par Langlois et Stein, 480. 
On y trouve le Répertoire d'Andurandy (iy3o), où sont analysées les 
archives et transcrits les actes les plus importants. — Académie des sciences 
de Toulouse, V, 5, 270. — Inventaire sommaire des archives départemen- 
tales du Lot, III, 149-1.00. — 2 lias, aux Arch. départ. Haute-Garonne, 
sér. H, et un fragment de cartulaire. Bib. nat., coll. Doat, CXXVIII, 
GXXXI; Baluze, XLI, 55-70, ms. lat. 12771, f. ii5-ii8. — Chartes originales 
de l'abbaye de Cluny relatives au monastère de Moissac, ibid., nouv. acq. 
ms. lat. 2278. — Fonds de Cluny, par L. Delisle, 3oi. — Monasticon benedic- 
tinum, ms. lat. 12685, f. 83. — Catalogue général des cartulaires, 284,285. 
— Bibliographie générale des cartulaires français, par Stein, n- 2467-2469- 



DIOCESE DE CAHORS 



a5 



apôtres Pierre et Paul, par le roi Glovis, en 607, d'après une 
tradition locale, mais plus vraisemblablement par Pépin le Bref, 
restaurée par Louis le Débonnaire, soumise à Cluny (1067) par 
Pons, comte de Toulouse. Ce fut l'un des monastères les plus 



340. — Cerisier de l'abbaye de Moissac (xiv' siècle), Arch. nat., S. 33o4; 
T. 479. 

PoTHAST [Benoit LY,io24-io33), n''4ioo; {Grégoire VII, 1 082), 6289 ;(C7r6ain //, 
1094-1095), 5534, 5535, 0646; (Alexandre III, 1168-1170), ii685; {GrégoirelX, 
ia4o), 10879, 10916, 10943; (Innocent IV, 1246), 11901. — Recueil des chartes 
de Cluny, n"' 3892, IV, 496; 4491, 4492,4060, VI, 4a-4o, 97 ; Constitution de 
l'abbé Aymeric sur le vestiaire {i 28 1), no 4608, i53; Bulle de Grégoire IX, 
(iSj'uil. 1240), ^"jGS, 2-2 ; Démission de V abbé Raymond, élection du succes- 
seur, 4832, 4839-4844, 4879, 33a, 336-34o, 386 ; Élection d'un abbé {1260), 5o28- 
5o3o, 491-496 ; 0229, 664. — Bullarium cluniacense, 116. — Notes pour servir à 
l'histoire du département, Moissac, etc., par F. Galabert (pièces relevées 
dans les registres de Léon X),dans Bull. soc. archéol. Tarn-et-Garonne,XKXU, 
1904, 63-72. — Catalogue des actes de Philippe-Auguste, n» 1417. — Ordon- 
nances des rois de France, Privilèges (sept. 1284), VIII, 44'^ ; ^^> ^9 ; (^4 juil- 
let 1298), XII, 362; XX, 59; (février 1442), XIII, 36o; XVI, 86; (sept. 1474), XX, 
58; (janvier 1487), ibid. ; Sauvegarde (sept. 1274), XIII, 862; (sept. 1284), XX, 69; 
(17 juin 1401). VIII, 442; Union à la couronne de droits d'hommage (17 juin 
i4oi), ibid. — Layettes du Trésor des chartes, II, n"" 89, 90 ; III, 79-90. 366, 
867; IV,i86-i88, 196, 246,278. —Actes du Parlement de Paris, n"' ô8jb, 6i3i. — 
Miscellanea de Baluze, III, 43 et s. — Histoire générale du Languedoc, par 
DoM Vaissette, II, preuves, 42, 5o, 248 ; V, 5*, 10*, 470. 47-^' 483, 609, 5i5, 
522, 546, 600-608, 633, 641, 788, 844, 989, i3o8; VIII, 621-635. — Les Seigneurs de 
Penne au.v xi" et xii' siècles, par Cabié, dans Revue... Tarn, XXXIII, 1908, 
'j'^-^^. — Quelques Documents concernant Saint-Nicolas delà Grave et son 
seigneur abbé, par Grèze , dans Bull, archéol. Tarn-et-Garonne, XXXIY, 
1906, 278-285. — Sommaire de l'instance pendant au Grand Conseil entre 
le syndic du chapitre de Moyssac, demandeur et déjendeur, contre maitre 
Pierre d'Assolant, défendeur et demandeur. S. i., i654,in-fol. — Factum pour 
le syndic du chapitre de l'église abbatiale, collégiale et séculière de Saint- 
Pierre de Moissac, défendeur et demandeur, contre M« François de Betal- 
Merulla, chanoine en l'église Saint-Saturnin de Toulouse, soi-disant pourvu 
d'un office claustral d'ouvrier dans la dite église de Moissac, et contre 
M' François de Betal-MeruUa, soi-disant pourvu d'un canonicat et prébend 
en la même église de Moissac. S. !., i654, in-4. — Si, pendant la vacance de 
l'abbaye sécularisée de Moissac, le chapitre a droit de nommer aux cures 
dépendant de l'abbaye ou si ce droit appartient à l'évèque, dans Recueil 
Tlioisy, I, 133, Cil), nat. — Bénéfices dépendant de l'abbaye de Moissac. 
dans Pouillé général (1648), H, 26-27. — Bibliotheca cluniacensis, 1741. — 
Arrêts du Parlement de Toulou.^e, i>av 5 . Albert, II, 2^^. — Abrégé des 
mémoires du Clergé, IV, 2044-2045 ; 2061-2062. — Collection rfe sceaa.v, par 
Douet d'Argq, 111, n" 8298, 8294; Abbé Raymond (121 2), Guillaume 8841; 
(1249), 8842; Bertrand (1266), 8843 ; Guil. de Durfort (i3oi), 8844; Auger 
(1817), 8845; prieur Hugues (1290), 9816. 

Note de Baluze sur les manuscrits de l'abbaye de Moissac, publiée par 
Servois, dans Annuaire Société Histoire de France, 1868, a" partie, a6. — 
Le Cabinet des manu.scrits, par Delisle, I, 5i8-524 ; LT, 44» — Uel>er Mittelal- 
terliche Bibliotheken, par Th. Gottlieb, lai-iaa. —Le Bréviaire de Moissac 
(XV' siècle), parE. Forestié, dans Bull. soc. archéol. Midi, 1908-1904, i49-i5i. 



36 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE D ALBY 

influents de la région. Ses abbés contribuèrent à la réforme monas- 
tique en Gascogne, en Languedoc, en Quercy et en Catalogne. Une 
ville se forma autour de l'abbaye. Son église et son cloître, qui 



— Le Bréviaire de Pierre de Carmaing, abbé de Moissac (xve siècle), par le 
MÊME et D. Lamouroux, dans Bull, archéol. Tarii-et-Garonne, 1904, io5-ii6. 

— Sacramentaire de l'abbaye de Moissac {y.-'-yX' siècle). Bib. nal., ms. lat. 
3293.— Mémoire sur d'anciens sacramentaires, par L. Delisle, dans Mém. 
Acad. Inscript, et Belles-Lettres, XXXII, pars I, ^24. — De antiquis ecclesiœ 
ritibus ad catechumenum ex pagano facienduin, de Martène, I, 42 : Ordo 
super electos ad catechumenum faciendum, 198-200; Ordo ad. consignandos 
infantes, 267 ; Ordo quomodo sacerdos ad altare accedere debeat, 537-54i î 
Ordo ad visitandum infirmum, 870-880 ; Ordo ad ordinandum abbatem 
vel ab batissam, 11,425. —Hymnarius moissiacensis, Das Hjmnar der abtei 
Moissac, hcrausgegehen von Dreves. Leipzig, 1888, in-S. — L'Hymnaire 
de l'abbaye de Moissac au x' et xi° siècle, par Cam. Daux, dans Bull, 
archéol. Tarn-et-Garonne, XXVII, 17-45. — Tropaire-prosier de l'abbaye 
Saint-Martin de Montaurial, publié d'après le ms. original (Bib. nat., nouv. 
acq. lat. 1871), par Cam. Daux. Paris, i90i,in-8. — Un Tropaire-prosier de 
Moissac, par H. Markal Bannister, dans Rev. hist. littér. religieuse, VIII, 
1908, 554-.581. — Note sur un manuscrit perdu d'Eginhard et de Roricon, 
utilisé par André Duchesne, par Poupardin, dans Annales du Midi, XVII, 
1905, 252-269. — Chronicon moissiacense a seculo, IV, 818 et 840 ; Pat. lat. , 
XCVIII, 1411-1434. — Monumenta Germaniœhistoricade Pertz, I, 282-3i3; II, 
257-259. — Cf. Les Sources de i'/ifsfotréî de France, par Molinier, I, 228-224 — 
Bibliotheca medii œvi de Potuast, 277. — Étude critique sur la chronique de 
Moissac, par Farges, dans Annales du Rouer gue et du Quercy, I, 1888-1890, 
r;i3.-73i. _ Bertrand de Montaigu, dans Histoire littéraire de la France, XXI, 
3o3. — Chronicon a Christo isôi, ab Aymerico de Peyraco, abbate, 
moyssiacensi, dans Recueil des historiens des Gaules de Bouquet, XXIII, 
199-212. — Pertz, Archiv..., XI, 896. — Bréquigny, dans Notices et extraits 
des manuscrits, VI, 78 ; VII, pars II, 897. — Marion, dans Bib. Éc. Chartes, 
III, 91-92. — Les Obituair es français, parMonNiER, n° 6o5, 271-272. — Inven- 
taire des reliques et joyaux de l'abbaye de Saint-Pierre de Moissac (i56S), 
dans Rev. d'Aquitaine et des Pyrénées, X, i8(56, 400-402. — Inventaire du Tré- 
sor de l'abbaye de Moissac en 1669, publié par Bourbon, dans Rev. soc. 
savantes, 1875,11, 282-286. —Les Amulœ du Trésor de l'abbaye de Moissac, 
par PoTTiER,dans Bull, archéol. Tarn-et-Garonne, XVI, 1888, 61-68. 

L'Abbaye de Moissac, par Marion, dans Bib. Éc. Chartes, XI, 1849, 89-147.— 
Études historiques sur Moissac, par Lagrèze-Fossat. Serments politiques, 
dans Mém. Acad. des Sciences. Toulouse, V, 270-289. — Des Devoirs seigneu- 
riaux des comtes de Toulouse et des rois de France envers l'abbé et le couvent 
de Moissac, ibid., 889-864.— De l'État de l'instruction publique à Moissac vers le 
milieu du xv° siècle. Montauban, i865, in-S. — Études historiques sur Moissac, 
par LE même. Paris, 1870-1874, 8 vol. in-8. — Académie de législation de Tou- 
louse, XX, 95-99 ; XXI, 286-244 ; 871-876.— L'Abbaye et les cloîtres de Moissac, 
par Rupin. Paris, 1897, in-4. C'est ce que nous possédons de mieux.— Étude sur 
Vabbaye de Moissac pendant la période mérovingienne, par Mignot, dans Bull- 
archéol. Tarn-et-Garonne, III, 1878, 129-151.— La Légende de Moissac, par Fro- 
ment DE Beaurepaire, ibid., XXIU, 1895, 72-78. - L'Abbaye de Moissac, par 
Tailleker, ibid., 808.— Les Coutumes de Moissac, parBnissAUD, ibid., 883-845. 
— La Peste de Moissac en 1628, par Dugué, ibid., 1888, 288-294. — Durand^ 
abbé de Moissac et évèque de Toulouse, par Rupin, dans Rev. art. chrét., 



DIOCÈSE DE CAHORS 2^ 

existent encore, sont des chefs-d'œuvre de l'architecture romane. 
Elle fut sécularisée par Paul V (i6î8), malgré la résistance des 
moines de Gluny. Us bulles du 9 juillet 1618 n'eurent leur plein 
effet qu'en 1626. Le chapitre se composait de i4 chanoines. 

SouiLLAC, Sublacum, Solliacum\ sous le vocable de Notre- 



1892, 457-461; par Couzi, dans Bull. soc. archéol. Midi, 1901-1902, 67-69. — 
Guillaume de Durfort, abbé de Moissac, dans Bull. soc. archéol. Tarn-et- 
Garonne, 1882, 239-240. — Les Évèques de Lectoure et les moines de Moissac 
au XIII'' siècle, par Thierry, dans Rei>. Gascogne, 1897, mai. — L'Hom- 
mage de l'obole d'or à Moissac, par de Longpérier, dans Rev. nuniism., i863, 
i34-i4o. — De la valeur de quelques monnaies en usage à Moissac dans 
la seconde moitié du xv« siècle, par Lagrèze-Fossat, dans Bull, archéol. 
Tarn-et-Garonne, I, 1869, 257-267. — Monnaies féodales de France, par Poey 
d'Avant, II, i46. 

Monographie du cloître et de l'église de Saint-Pierre de Moissac, d après 
les notes et les indications de M. Laroque, conservateur du cloître, par 
Bouchard. Moissac, 1870, in-8. — Album photographique contenant la repro- 
duction fidèle du portail de l'église de Saint-Pierre de Moissac et de tous les 
chapiteaux de son cloître, par Lbygue, photographe, suivi de la description 
de chaque photographie, par Bouchard. MoissaiC...— Etudes archéologiques 
jointes à la description du portail de Moissac, par Pardiac. Paris, 1809, 2 vol. 
in-i6. — Lettre à M. de Caumont sur une inscription commémorative de la 
dédicace de l'église des Bénédictins de Moissac, sous le vocable de saint 
Pierre, et sur les fondements de laquelle a été construite celle existant 
aujourd'hui, par Chacdruc de Crazannes. Paris, i852, in-8. — La vraie date 
du cloître de Moissac et de l'église Saint-Sernin de Toulouse est-elle connue ?, 
par de Verneilh-Puyraveau, dans Congrès scientif. France, XLVII. Bor- 
deaux, 1861, 653. — Recherches sur les constructions carolingiennes à Moissac, 
par MiGNOT, dans Bull, archéol. Tarn-et-Garonne, XI, i883, 97-108. — Cloître 
de Moissac, recherches sur la chapelle de Saint-Julien, par le même, ibid., IX, 

1881, 81-100. — Visite aux ruines du palais abbatial, au cloître, à l'église 
Saint-Pierre et à l'église Saint-Martin, par Mila de Combarieu, ibid., X, 

1882, loi-iio. — Le Tombeau de saint Raymond à Moissac, par Calhiat, 
ibid., I, 1869, 113-117. — Excursion à Moissac, par Taupiac, dans Congrès 
archéol. France, XXXII, i865, 127-156. — La Scène de la Visitation au por- 
tail de Moi.Hsac, par Rupin, dans Rev. art chrét., 1894, gS-iii. — La Flore 
monumentale du cloître abbatial de Moissac, par Cam. Daux, ibid., XXI, 
1876, 45-100. — Mosaïques du moyen âge et carrelage émaillé de l'abbaye 
de Moissac, par .1. Momméja. Paris, 1894, in-8; ext. Bull, archéol. Comité 
— Une Journée à Moissac. Excursion archéologique, par Forestié. Mon- 
lauban, 1882, in-8; ext. Courrier Tarn-et-Garonne. — Histoire de la sculp- 
ture en Languedoc du xir et du xiii' .fiècle, par Marign\n. Paris, 190s, 
in-8. — Pourtraict de la ville de Moissac, par Belleforest, i574, in-fol. — 
Documents historiques sur le département de Tarn-et-Garonne, par MoULENg, 
I, 278-337. 

DuÏEMs, I, 229-234. - Gallia christ., I, 157-172 ; instr. 3o, 36-43. — Histoire 
de l'Église de Montauban, par Cam. Daux, I. 54-75; II, 18-20. 

I. Chef-1. canl., arr. Gourdon, Lot.— Bib. nal., ms. lai. 11819, f. 322; 12697, 
f. 193; 12698. f. i. — Saint-Éloyen Quercy et la fondation de l'abbaye de Souillac, 
par L. DE NussAC. dans BuU. soc. et. Lot, XXI, 1896, 185-190. —Histoire de 
la maison de Turenne, par Justel, 9. — Le Pape Grégoire XI et le doyen 
de Souillac, dans Titres et documents concernant le Limousin et le Quercy 



5l8 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBY 

Dame, dont la fondation est attribuée, sans preuve, à saint Éloi 
(655), doit son origine à Géraud de Saint-Géré, abbé d'Aurillac 
(vers 962). Son abbaye avait reçu ce domaine de Frotard, vicomte 
de Gahors (980). Une ville se forma autour de l'abbaye. Les 
moines s'agrégèrent à la Gongrégation de Saint-Maur. Les 
archives furent dispersées dans le courant du xviii^ siècle. L'église 
(xii' siècle) subsiste encore . 



Ordre de Citeaux 

GouRDON, Gordonium^ appelée Notre-Dame-la-Nouvelle-lès- 
Gourdon, Beata Maria de Abbatia nova.prope Gordoniam, fondée 
par l'abbaye d'Obazine avec les biens que lui avait donnés Guil- 
laume de Gourdon(i243)- JLe monastère était en pleine décadence 
au XVII' et xviii- siècle . 

La Garde-Dieu, Garda, Custodia Dei\ fondée en l'honneur de 



du temps des papes d'Avignon, par Albb, dans Bull. soc. scient. Corrèze, 
XXVII, 365-366. — Notice sur Sonillac et ses seigneurs, par Gh. de Mont- 
FERRAND, dans Bull. soc. et. Lot,XXïV, 1899, 166-171.— Souillac, Le Vigan 
et Gourdon, par de Laurièhe, dans Congrès archéol. France, XLIV, 1877, 
529-555. —Explication du bas-reliej de Souillac; la légende de Théophile. 
par Alf. Ramé, dans Gazette archéol. X, i885, 226-232. — Saint-Géraud 
d'Aurillac et son illustre abbaye, par Bouange, I, 272-275; 532. — Statistique 
du département du Lot, par Dblpin, II. — Du Tems, I, 238-240. — Gallia chris- 
tiana, l, 179-182. — Monasticon gallicanum, ^l. 4- 

1. Gom. Léobard, canl. Salviac, arr. Gourdon. — Pothast, Grégoire X 
(1274), n» 20862. —Les Abbés limousins de V Abbaye-Nouvelle en Gourdonnais, 
dans Titres et documents concernant le Limousin et le Quercy, par Albe , 
dans Bull. soc. hist. Corrèze, XXX, 1908, 3oi-3i4. — Gourdon et ses seigneurs 
du x° au xiv" siècle, par Gombarieu et Gangardel, dans Bull. soc. et. Lot, 
VI, 1880, i4i et s. — Du TliMs, I, 244-246. — Gallia christiana, I, 187-190. — 
Origines cistercieuses, de Janauschek, 255. — L'Abbaye-Nouvelle, par Albe, 
dans Dictionnaire d'histoire et de géographie ecclésiastique, I, 33-37. 

2. Gant. Caussade, arr. Montauban, Turn-et-Garonne. — Inv. som. Arch. 
départ, de Tarnet-Garonne, sér. H, 27-44 (1275-1783), 445-453; Titres, comp- 
tabilité, registre des offices mortuaires. — Pothast, Innocent IV {i^^o), n° 13972 ; 
C/r6am /F(i262), 18231. — Miscellanea de Baluzk, I, 292. — Du Tems, I, 
342-244. — Gallia christiana, I, i85-i88, instr. 47 (bulle d'Urbain IV). — 
Janau-schek, 122-124. — Documents historiques sur le Tarn-et-Garonne, 
par Moulenq, I, 266-277. — Histoire de l'Église de Montauban, par Gam. 
Daux, I, 42-45; II, i2-i3. — Congrès arch., XXXII, 279-283. — État, nom et 
âge des religieux de nos abbayes cisterciennes en lyoo, par Galabert, dans 
Bull. Soc. archéol. Tarn-et-Garonne, XXIX, 1901,376-282. —Droit de pêche 
de l'abbaye de la Garde-Dieu sur l'Aveyron, par Boscus, ibid., XXIV, 255- 
359. 



DIOCESE DE CAHORS 29 

Notre-Dame par l'abbaye d'Obazine (ii5o). Raymond, comte de 
Toulouse, fit à ce monastère des donations (1181). Les Huguenots 
le pillèrent en 1567. Il n'y avait plus que trois religieux avec le 
prieur en 17 19. L'église et le chapitre (xii* et xive siècles), la sacristie 
(xiii« siècle), le cloître (1707) et les édifices claustraux sont occupés 
par des Trappistes (i864). 

Saint-Marcel, Beata Maria Sancti Marce^/i*, fondée à Sept- 
fonds, près de Caussade, par Adhémar, vicomte de Bruniquel 
(ii3o) et transférée (ii63) à Saint-Marcel qu'avait donnée Armand 
de Montpezat, C'était une fondation de Cadouin. Le monastère, 
pillé et ruiné par les Huguenots (iSgô), fut restauré par l'abbé 
Jean Rey (1607). Il n'y avait plus qu'un moine au xvi^ siècle . 

Abbayes de Femmes 

Ordre de Citeaux 

Leyme, Eremus, Lnmen-Dei, GratiaDei '.fondée par Guillaume 
de Gardaillac, évêque de Cahors, auprès d'une église que lui avaient 
cédée les Bénédictins de Notre-Dame la Daurade (1220). Il y 
avait treize religieuses avant la Révolution. L'église (xvii« siècle) 
est encore conservée ; le monastère a été transformé en asile 
d'aliénés. 

Ordre de Saint-Augustin 

Beaulieu, Bellus locus \ hôpital sous le vocable de saint 



1. Com. Réalville, cant. Caussade, arr. Montauban. — Inv. som. Arch. 
départ. Tarn-et-Garonne, sér.U, ^6-08 {i3oo-i-^88), 453-456. Titres, reconnais- 
sances, lièves, plans. — Du Tems, I, 240-242. — Gallia christiana, I, 181-186 ; 
instr. 46-47. — Janausche k, — Moulenq, I, 338-349.— Cam. Daux, I, 
75-79; II, 20-22. — Seplfonds en Quercy, par Pottier, dans Bull. soc. archéol. 
Tarn-et-Garonne, XXVII, 1900, 252-258. — Congrès archéol., XXXII, 278. — 
Galabert, loc. cit. 

2. Cant. La Capelle, arr. Figeac, Lot. — Inv. som. Arch. dép. Lot, sér. H, 
m, 147-148.— Bib. nat., coll. Doat (i2i3-i345),CXXIV, dans Bull. Soc. et. Lot, 
U, 271-2-2. — Notice sur Leyme, par Armand, dans Annuaire... Lot (i843). — 
Notes pour sentir à V histoire de l'abbaye de Leyme, par Albe, dans Bull, 
soc. et. Lot, XXVII, 1902. 91-112, i4i-i55; XXVIII, 1-9. — Etat des monastères 
desjllles religieuses du diocèse de Cahors en 1668, par Creil, ibid., XXV, 
l3i-i35. — Du Tems, I, 246-247. — Gallia christiana, I, 189-192. 

3. Com. Issendolus, cant. La CapcUe-Marival, arr. Figeac. — Bib. nat. 
coll. Doat, CXXIII, dans Bull. soc. et. Lot, II, 364-267. — Fonds du Grand 



3o PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBY 

Antoine, donné aux Chevaliers de Saint-Jean par Girbert de Thé- 
mines et Aggline, sa femme (laSg). Il dépendit du Grand Prieuré 
de Saint-Gilles et fut desservi par des religieuses, qui se recru- 
taient dans les familles nobles du pays. Après un infructeux essai 
de réforme, elles se séparèrent de l'Ordre de Malte (i635) et furent 
gouvernées par des abbesses. 

Maisons conventuelles 

CAHors. Les Chanoines réguliers de Chancelade possédaient, 
dans la ville, une maison, unie à la Congrégation de France; il y 
avait quatre religieux au moment de la suppression ' . — Notre- 
Dame de la Daurade, Beata Maria Deaurata* , monastèrede Béné- 
dictines, dont la fondation est antérieure au xiii« siècle ; elles 
étaient au nombre de dix-sept avant la Révolution. — Saint-Gérjy, 
Sanctas Desiderius*, maison de Chanoinesses régulières, qui resta 
prospère jusqu'à la fin. 



Prieuré de Saint-Gilles, aux Arch. départ, des Bouclies-du-Rhône, série H, i3o. 

— Cartulaire général de l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jeande Jérusalem, 
par Delaville-Leboux, table générale, 396-396. — Fac^um pour sœur Galliotlc 
de Vaillac, prieure perpétuelle du monastère-hôpital de Beaulieu et de Fieux. 
son annexe, diocèse de Cahors, contre sœur Françoise de Vassal et quatre 
autres religieuses professes du même monastère. S. l. n. d., in-fol. — Arrêt 
du Conseil d'État, du 3 sept. 1678, concernant la juridiction de l'évêque 
de Cahors sur le monastère des religieuses de Beaulieu, et les décrets du 
Grand Prieur de Saint-Gilles sur ce monastère, dans Abrégé des mémoires 
du clergé, VI, 623-629..— Arrêt du Conseil d'État, du 3o avril 1703, qui 
ordonne Inexécution de Parrêt précédent, 627-634. — Histoire des Grands 
Prieurs et du Prieuré de Saint-Gilles, par Raybaud, I, i65; II, 11, 78, 93, 177. 

— Histoire du Grand Prieuré de Toulouse, par du Bourg, LXIV, 53o-535. — 
Preuves de noblesse des Dames religieuses de Beaulieu, par de Grasset, 
dans Revue nobiliaire, 1868, 241-259; 3o2-332 ; par de Sartiges, ibid, 5i3-526, 
529-556. — Do Tems, I, 247. — Gallia christiana, 1, 194-196; instr. 47- — 
L'Abbaye d'Issendolus sous Galliotte de Genouillac-Vaillac, ÛAns Bull. Soc. 
et. Lot, XI, 1886, 63-66. — Vie de la bienheureuse vierge Flore, religieuse 
de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, par Mesplède. Paris, 1628, in-8. — 
Vie de sainte Flore ou Fleur, par Lacarrière. Toulouse, 1866, in-12. Paris, 
1872. — Analecta Juris Pontijicii, XVIII, 1-27. — Saint-Géraud d'Aurillac, 
par Bouange, II, 566-087. 

1. Inv. som. Arch. départ. Lot, sér. H, i, III, 29. — Letlre du P. Pussel 
au P. Boulart, touchant diverses maisons de chanoines réguliers. Bib. 
Sainte-Geneviève, ms. 2572,!'. 86. — Charges et revenus... des communautés 
de Cahors, par Combarieo, dans Bull. Soc. et. Lot, 1876, 28-3o. 

2. ïnv. som. Arch. départ., sér. H, 46-47, III, 36. — Arch. nat., S. 7480. — 
Charges et revenus..., par Combarieu, 32-35.— État des monastères des filles 
religieuses du diocèse de Cahors en 1668, par Creil., ibid., XXIV, 1899, 
180-184. 

3. Inv. som. Arch. départ., sér. H, 41-42 ; III, 35. — État des monastères..., 
par Creil, ibid., XXV, 152-107. 



DIOCÈSE DE CAHORS 3l 



Prieurés 



Anglars, Ang-laria ', Saint-Martin, dépendant de Figeac (ii46), 
àlanominationduprieurdeFons. — B AGAT,fifl^af Km % Saint- Pierre, 
dépendant delévéque.— Ba.laguier, Balagiiierum ', Saint-Martin, 
sous la même dépendance. — Belmeron, ^Bo^/neroMs % Saint-Eutrope, 
appartenant à l'abbaye de Figeac. — Belmontet ^ Saint-Caprais, 
annexe du prieuré cluniste de Monclar. La Sahetat majeuse, 
Sanctus Petrus de Salvitate Majosa, donné par Mironet Raymond 
à Raymond I", abbé de Moissac, au xi« siècle. — Bouloc, Bonus 
locus \ Saint-Sauveur, dépendant de lévêque de Gahors, ainsi que 
les deux prieurés de Saint-Caprais elàe Saint- Hippolyte.—Bov^G 
DE Visa, Ihirgus de Divisa \ Saint-Quirin ouSaint-Cernin, dépen- 
dant de l'abbaye de Marcillac. — Bretenoux*, Saint-Gilles de 
Bonneçiole, Sanctus A^g-idiiis fl^e£fonnapioia,primitivementsousle 
vocable de saint Pierre, donné à l'abbaye de Beaulieu par Aitrude 
et son fils Etienne (9-^6) et rendu au même monastère par Hugues 
de Gastelnau (iioo). Notre-Dame de Félines, Beata Maria de 
Felinis, donné à Beaulieu une première fois par Frothaire (867) et 
une seconde fois par l'abbé Jean (928). — Bruniquel, Bruniquel- 
lum\ Saint-Maffre, Sanctus Maffredus, fondé par l'abbaye de 
Moissac sur des terres qu'elle avait reçues de Armand et Adhé- 
mar, vicomtes de Bruniquel (io83). Ce fut l'un des plus riches 
bénéfices de ce monastère. 



1. Canl. La Gapelle-Mariral, arr. Figeac, Lot. — Poiiillé du diocèse de 
Cahors, par Longnon, 90. — Lacoste, I, 3^5. 

2. Canl. Montcuq, arr. Cahors. —Longnon, 29. —Histoire générale du 
Qnercy, par Lacostf, II, 445- 

3. Longnon, 28. 
4.ID., 3o. 

5. Cant. Monclar, arr. Monlauban, Tarn-et-Garonne. — Moulbnq, II, i5o- 
i55.— L'Abl}aye... de Moissac, par Rupin, ii4, 1H9, 196. 

6. Cant. Lauzerte, arr. Moissac. — Moulknq, III, 32-33. 

7. Chef-1. cant., arr. Moissac. — MoumNti, 111, 244-249- 

8. Chef-1. caat., arr. Figeac, Lot. — Caviulaive de Vabbaye de Beaulieu, 
par Dki.oche, 72-81. — Longnon, 89-90. 

9. Gaut. Monclar, arr. Monlauban, Tarn-et-Garonne. — Moulknq, II, 167- 
168. — Congrès arcliéol., XXXII, 288. 



Sa PROVINCE ËCCLÉSlASTlQtrfe d'aLBY 

Gabrerets', Saint-Pierre de Vialoles, de Vialolis, dépendant 
de l'abbaye de Marcillac. — Gamburat, Camburacum\ Saint- 
Saturnin, mentionné parmi les possessions de Figeacdansla charte 
apocryphe de Pépin le Bref (755) et dans un document de 1 146, 
placé dans la suite sous la dépendance de l'évêque. — Gapdenac, 
C«c^e/irtc«m\ Saint- Jean- Baptiste, donné à l'abbaye d'Aurillac à 
une époque inconnue. Notre-Dame de Vie, de Vico, prieuré de la 
dépendance de Leyme, fondé par Dieudonné de Lentillac, le 
14 octobre i36o. — Garennac, Carennacum\ Saint-Saturnin, 
qui prit plus tard le vocable de Saint-Pierre, donné à l'abbaye de 
Gluny par Bernard III, évêque de Gahors, et son frère Robert 
(xi« siècle). Le nombre des religieux devait être de douze ; il n'y en 
avait plus que cinq au moment de la suppression. Fénelon en fut 
prieur commendataire. Il reste l'église (xii« siècle) et une partie du 
monastère (xv' et xvi" siècle): — Catus, Catusiam*, Saint- Anastase, 
SanctusAsterias, dépendant de l'abbaye de Gluse, vers iii5.Son 
prieur siégeait aux États. Il reste l'église (xi^et xii« siècles), la salle 
capitulaire (xn^ siècle) et des ruines du prieuré. — Gaussade, Cal- 
ciata ^, Notre-Dame, cédé par Bertrand, abbé de Moissac, à Bar- 
thélémy, évêque de Gahors {i^'jo). Saint- S ernin de Montinols,Sanc- 
tus Saturninus Montis Vallis, dépendant du chapitre de Cayrac. 



1. Cant.Lauzès, arr. Gahors, Lot.— Longnon, 3o. — Histoire de l'abbaye 
de La Couronne, par Blanghet, II, 34i. 

2. Gant, et arr. Figeac. — Longnon, 82. 

3. Gant, et arr. Figeac. — Id., 82. — Lacoste, III, 160. — Etat des monas- 
tères des filles religieuses du diocèse de Cahors, par Créil, dans Bull. soc. 
et. Lot, XXV, 16-19. 

4. Gant. Vayrac, arr. Gourdon. — Inv. Arch. départ. Lot, sér. F, 191-192. 
Bib. nat., coll. Doat, CXXUI, f. i-36, dans Bull. soc. et. Lot, II, 262 ; III, 129- 
i3i,— Becueil des chartes de Cluny, n° 2856, IV, 55. — Bibliotheca clunia- 
censis, 1740. — Pothast, Alexandre III (ii^S), 12482. — Gallia christiana, I, 
instr. 3i.— Cartulaire de Beaulieii, 88. — Longnon, 79-80. — Mémoire pour 
les prieurs et religieux de Saint-Pierre de Garennac, ordre de Cluny, et en 
celte qualité prieurs d'Argentat en Limousin, contre dame Gabrieile de 
Lavaur et le sieur de Pesteil et encore contre dame Marguerite de la Serre et 
Jean la Place. Paris, 1744, in-fol. 

5.Ghef-l. cant., arr. Gahors. —Longnon, 87. — Lacoste, II, 17,187; III, 
274, 341; IV, 24, ii5, 282, 284. — Le Prieuré de Catus, essai historique et 
archéologique, par Lun. dk Valon, dans Bull. soc. scient. Corrèze, XXVI. 
Brive, 1904, XXVI, 3o5, 36i, 5o5; XXVII, 17. — Laharthe, dams Bull. Soc . 
et. Lot, IQ06, XXXrii72-i75. 

6. Ghel-l. cant., arr. Montauban,Tarn-et-Garonne.— iVo/tce sur Caussade, 
parSAi.ÈLEs.— MouLENQ, II, 25o-a6a. 



DIOCESE DE CAHORS 33 

— Cayluss Notre-Dame deLivron, Beata Maria de Zienrone, pos- 
sédé par le monastère de Saint- Antonin dès ii65. Saint-Pierre de 
Livron, dépendant de Moissac(ii7i) et uni au collège Pélegri, peu 
après sa fondation (1367). Saint-Étienne de Liçronoudes Canabals. 
— Cayrac, Cayracum^, Saint-Pierre et Saint-Géraud, doyenné 
que l'abbaye d'Aurillac possédait avant 1176; il fut sécularisé et 
érigé en collégiale par Pie IV (i56i). Les chanoines, chassés de 
Cayrac par les Calvinistes (lônS), se transportèrent à Castelnau-de- 
Montratier où ils restèrent jusqu'à la Révolution. Sainte -Raffine, 
Santa-Ruffina^ donné à Moissac par Guillaume, comte de Tou- 
louse. — Celles', Notre-Dame, dépendant de l'abbaye de La Cou- 
ronne, — CoNCARÈs, Concoretum\ Saint-Denis, dépendant de 
l'abbaye de Saint-Ambroise de Bourges, uni au collège des Jésuites 
de Toulouse. — Craissac\ Saint-Biaise, donné aux Jésuites de 
Cahors par l'évèque Siméon de Popian (i6o5). — Creysse, Cris- 
cia^, Sainte-Catherine, dépendant de l'abbaye de Souillac. Sainte- 
Catherine de Peyrusol, de Peyraf^eto, dépendant de l'évèque de 
Cahors, ainsi que Saint-Julien de Loudoui-, de Lodorio. — Cuzance, 
Cuzantium \ Saint-Pierre et plus tard Sainte-C^atherine. remontant 
au commencement du xi* siècle et soumis à l'abbaye de Tulle, resta 



1. Chef-1. cant., arr. Montauban. — Inv. som. Arch. départ., sér.H, 940- 
947, 3i3-3i8. — Notes pour servir à l'histoire de Caylus, par Devals. Mon- 
tauban, 1871, in-8. — Inventaire des ornements, linges et vases sacrés 
des églises de Saint-Pierre de Livron et de Saint-Martin d'Erplémont, par 
Galabert, dans Bull. soc. arch. Tarn-et-Garonne, IX, 1881, 323-329. — Pèle- 
rinage à Notre-Dame de Livron, par Cari.es. Toulouse, 1873, in-i8. — Mou- 
LENQ, II, 33o-35o. 

2. Gant. Gaussade, arr. Montauban.— 74 art. aux Arch. départ, Tarn-et- 
Garonne, sér. G, 462-53.'î (1257-1790). Invent, som., 85-99. — Moulbnq, I, 
38o-3y4; II, 181-187. — Histoire d'une commune et d'une baronnie du Quercy, 
Castelnau-de-Montratier, par L. Limayrac. Gahors, i885, in-8. ^ Albias 
et son territoire, par Dkvals. Paris, 1869, in-8, — Albias et ses contumes, 
par MouLKNQ. Montaui)an, in-8. — Congrès archéol., XXXII, 287. 

3. Gant. Granmiat, arr. Gouidon, Lot. — Iîlanciiet, ouvr. cit., II, 391. 

4. Gant. Saint-Germain, arr. Gourdon. — Longnon, 3o, 

5. Gant. Gatus, arr. Cahors. — Dictionnaire des communes du Lot, par 
G0MBAHIEU, 70, 

6. Cant. Martel, arr. Gourdon. — Longnon, 28, 3o,8i, 82, 88. — Titres et 
documents concernant le Limousin et le Quercy, par Albk, dans Bidl. soc. 
archéol. Corrèze, XXVII, 1901, 3i. 

7. Cant. Martel, arr. Gourdon, — Longnon, 80-81. 

ABBAYES ET PRIKXJRÉS. T, IV. 3 



34 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBY 

SOUS la dépendance de Roc-Amadour, Saint- Vincent de Rignac, 
de Rinhaco, dépendant de l'abbaye de Souillae. 

DuRAVEL, Dura\>elum\ Saint-Hilarion, donné à Moissac par 
Gausbert de Pestilhac (io55). — Durbans% commanderie des 
Chevaliers de Malte. — Fajolles\ Saint-Laurent de Caminel, de 
Caminello, dépendant du prieuré de L'Artige en Limousin. — 
Fargues*, Saint-Nicolas de Rarlla, dépendant de Catus. — Fau- 
Roux % Saint-Romain, Sanctus Romanus de Ceona, cédé à Ber- 
trand de Montaigut, abbé de Moissac, par Barthélémy II, évêque 
de Gahors (i2;;o). - Fige JlC% Notre-Dame du Puy, Saint-Julien de 
Cai'daillac, de Cardalhaco, mentionné par Eugène III, parmi les 
possessions de l'abbaye (ii46). Saint-Denjs ou Saint-Dau, uni 
au chapitre de la ville. Londieu, Reata Maria Luminis Dei, 
monastère de Bénédictines, fondé par Gaillard de Montaigut, abbé 
de Figeac, à la demande des habitants (1281); il subsista jusqu'à 
la Révolution. — Floirac, Floracum\ Saint-Georges, dépendant 
de l'abbaye de Souillae. — Foissac, Foyssiacum*. Saint-Gyrgue, 
dépendant de l'abbaye d'Aurillac. — FoNS^ Notre-Dame, Reata 
Maria de Arthelis, ou de Fontibus, que l'abbaye de Figeac avait 
reçu d'un certain Ramnulf, avant 965. Il y avait encore cinq 



1. Gant. Puy l'Évêque, arr. Gahors. — Longnon, 87-88. 

2. Gant. Livernon, arr. Figeac. — Histoire du Grand Prieuré de Toulouse, 
par DU Bourg, 552. 

3. Cant. Peyrac, arr. Gourdon. — Longnon, 3o. 

4. Gant. Montcuq, arr. Gahors. — Ibid., 3o. 

5. Canl. Bourg-de- Visa, arr. Moissac, Tarn-et-Garonne . — Moulbnq, III, 
247-262. 

6. Longnon, 83, 93.— Lacoste, II, 25o. — État des monastères..., par Greil, 
loc. cit., XXV, 21, 28-34. —Si le Prieuré de Londieu est à la nomination de 
l'abbé de Figeac ou s'il n'a qu'à confirmer la prieure choisie par les reli- 
gieuses, dans Recueil Thoisy, II, 87-S9. — La Vie et les Œuvres de M. de 
Laborie, prieur de Notre-Dame-du-Pny de Figeac, par un de ses successeurs 
indignes (Massabik). Ville franche, 189O, in-i8. 

7. Cant. Martel, arr. Gourdon, Lot. — Longnon, 89. 

8. Gant. Asprièrcs, arr. Villefranche, Aveyron. — Ibid., 28. 

9. Gant, et arr. Figeac, Lot.— Inv. som. Arch. départ. Lot, s,ér. F, 227-237, 
m, 139-142.— Bibl. nal., coll. Doat, GXXV, 283 et s. — Bull. soc. et. Lot, II, 
1875, 273-285. — Documents pour servir à l'histoire du prieuré de Fons, dans 
Cabinet historique, XV, 1869, 45-46. — Fragments d'une sentence arbitrale 
de Bertrand, abbé de Figeac, pour accorder les religieux et les habitants de 
Fons {1255). Bib.nat., nouv. accj. nis. lat, 16G1, f. 17. Vente faite à la commu- 
nauté de Fons (1266), 1". 22. Accord entre le prieur de Fons et la commu- 
nauté des habitants (1296), ms. 1C62, 1". 4. Copie de la charte de pariage, f. 27. 
— Longnon , 87. — Lacostk, I, 374. — Archives de la Haute- Garonne, fonds 
de Malte, Lacapblle-Livron, Droits de Fons sur l'Église de Loze. 



DIOCESR DE CAHORS 35 

moines au moment de la Révolution . On voit encore des restes 
du monastère.— Frangoulès, Francolesium\ Notre-Dame, Beata 
Maria de Moleriis, appartenant à l'abbaye de La Couronne, au 
diocèse d'Angoulême, dès laSS. — Gasques', Saint-Jean de Cas- 
tels, de Castello, dépendant du prieuré deCatus. — Genebrikres», 
Courondes, Sancta Raffina de Corondis, dépendant de l'évêché 
de Montauban. — Gtgnac\ Saint-Bonnet, dépendant de l'évêque 
de Cahors. — GiNTRAc% Saint-Julien de Pauliac, de Paaliaco, 
dépendant de l'abbaye d'Aurillac. — GiracS /^tVacMm, Saint- 
Martin, donné à l'abbaye de Beaulieu par le comte Geoffroy (866). 

— Golfech", commanderie de Templiers, antérieure à 1207, attri- 
buée aux Chevaliers de Saint-Jean, du Grand Prieuré de Toulouse. 

— Gourdon\ Mont-Saint-Jean, Mons Sancti Johannis, érigé par 
Callixte II (11 29), sous la dépendance du monastère de Carennac. 

— IssEPTs', Saint-Médard, Sanctus Medardus prope Figiacum, 
donné par Ramnulf à l'abbaye de Figeac (957). 

La Bastide-Marnhac *", Saint-Pierre de Saignes, dépendant 
de l'évêque. — La Capelle-Cabanac, Cape//a Baniaci'\ uni à 
l'abbaye d'Aurillac, après avoir dépendu de Figeac (ii46). — 
Lacapelle-Livron 'S commanderie de Templiers, antérieure à 1224, 
donnée aux Chevaliers de Saint-Jean, sous la dépendance du grand 
prieur de Saint-Gilles. — Lagave ", Saint-Pierre du Bougay- 



1. Gant. Catiis, arr. Cahors. — Longnon, 87. — Histoire de l'abbaye de La 
Couronne, par Blanchet, II, 389-891. — Fouillé historique du diocèse d'An- 
goulême, par Naxglard, I, 4o3. 

2. Gant. Valence, arr. Moissac, Tarn-el-Garonne. — Moolenq, III, 179- 
182. 

3. Gant. Monclar, arr. Montauban. — Ibid., II, 144-145. — Longnon, 83-84. 

4. Gant. Souillac, arr. Gourdon, Lot. — Longnon, 81. 

5. Gant. Brelenoux, arr. Figeac. —Ibid., 28. 

6. Ibid. — Cartulaire Beaulieu, 10. 

7. Gant. Valence, arr. Moissac, Tarn-et-Garonne. — Moulenq, II, 52-70. 
— Du Bourg, 3i5-336. — Inv. som. Arch. départ., sér. H, 246, 525. 

8. Ghef-1. arr. L,ot. —Longnon, 88. 

9. Gant. Livermon, arr. Gahors. 

10. Gant, et arr. Gahors. — Ibid., 29. 

11. Gant. Puy-l'Evêque, arr. Gahors, Lot. — Longnon, 83. 

12. Gant. Gaylus, aiT. Montauban,Tarn-et-Garonne. — Inv. som. Arch. dép. 
Tarn-el-Garonne, sér. H, 289-245, 628. — Moulknq, II, 3i-54. — Du Bourg, 
552-554. — Monographie de Lacapelle-Lii'ron, par Pekbosc. Montauban, 1880, 
in-8. — Les Coutumes de Lacapelle-Livron, par F. Galabert, dans Bulletin 
historiq.et philosoph., 1897. — Arch. de la Haute-Garonne, fonds de Malle, 
Lacapblle-Livron. 

i3. Gant. SouiUac, arr. Gourdon. — Longnon, 82. 



36 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBY 

roii, de Vogairo, appartenant à l'abbaye de Tulle (iio5), dépen- 
dant de Roc-Amadour. — La Française', Notre-Dame de Fran- 
cou, de Francoria, monastère de Grandmontains, fondé sur des 
terres données par Bertrand de Durfort et ses frères (1166). On lu 
soumit les prieurés de l'Ordre de Cahors,de Déganasés et de Bois- 
Menoa, en Quercy. La vie conventuelle dura jusqu'au moment 
de la Révolution. On voit encore la nef de l'église, la sacristie, 
le chapitre, le réfectoire et la cuisine. Lapeyrouse^ dépendant 
de Moissac. — Lalbenque», Saint-Hilaire et Saint-Martin de 
Vaylats, de Vaylaco, dépendant du prieuré de Fons. — La 
Mothe-Capdeville', Saint -Saturnin de Cos, de Cossio, cédé 
par Bertrand de Montaigut, abbé de Moissac, à Barthélémy, 
évêque de Gahors (1270), qui l'abandonna à son chapitre. — La 
Mothe-Fénelon, Motha-Massant \ Saint-Sixte, dépendant du 
monastère de Souillac. — Lapenche \ Saint-Robert de Picta, l'un 
des plus riches prieurés de l'abbaye de La Chaise-Dieu en Auvergne. 
— Lanzac, Zan^acK/n', Saint- Jean-Baptiste, dépendant de l'abbaye 
de Souillac. — La Ramière, iJomaWa', Notre-Dame,fondé au milieu 
du XII* siècle, par le bienheureux Bertrand de Givray, soumis 
d'abord à l'hôpital d'Aubr8e,puis à l'abbaye de La Couronne et enfin 
uni au collège des Jésuites de Toulouse . On voit encore des restes 
ducloître(xiii^siècle)etunetourdedéfense. — La Tronquière^ l'une 
des commanderies les plus importantes que l'Ordre de Malte eût 



I. Chef.-l. cant., Montauban, Tarn-el-Garonne . — 11 art. aux Arch. 
départ. Tarn-et-Garonne, sér. R . — Lapejyroiise et Bénas, par R. Latreillb, 
dans Bull. Soc. archéol. Tarn-et-Garonne, XXII, 1894, 112-129, i85-2O0. — 
Histoire du Quercy, par Pkkik, II, 489-491- — Moulenq, I, 439-443 ; IH, 82. — 
Destruction de l'Ordre du Grandmont, par Guibert, 751-762. — Congrès 
archéol., XXXII, 389-298. 

a. Chef.-l. cant., arr. Gahors, Lot. — Longnon, 29. 

3. Cant. et arr. Montauban, ïarn-et-Garonne. — Ibid., 84. — Moulenq, II, 
182-186. 

4. Cant. Payrac, arr. Gourdon, Lot. — Ibid.,3o. 

5. Cant. Montpezat, arr, Montauban, Tarn-et-Garonne. — Moulenq, II, 
307-309. 

6. Cant. Souillac, arr. Gourdon, Lot. — Longnon, 3o. 

7. Cant. Limogiie, arr. Cahors. — Invent. Arch. départ. Lot, sér. H, a5a, 
m, 147. — Longnon, 87. — Blanciiet, ous^. cit., II, 392-395. — Manglard, I, 
4o4-4o(). — A propos d'an fermoir en émail champlevé, par Bouillet, dans 
Mém. soc... Aveyron, XVI, 1906, 452-46o. 

8. Chef-I. cant., arr. Figeac. — Du Bourg, oui-', cit., 549-55o. 



DIOCÈSE DE CAHORS 3j 

dans cette région. — LavauretteS Notre-Dame, Beata Maria 
de Vaiireta ou de Lag-an, dépendant de l'évêque de Cahors. 
— Lavercantière, Vercanderia\ Saint-Quirin, appartenant à 
l'abbaye de Marcillac. — Le Bastit ^ commanderie de Chevaliers 
de Malte, qui avait d'abord appartenu aux Templiers. Saint- 
Hilaire de Fontaines, de Fonteniis, dépendant de l'abbaye de 
Loc-Dieu. — Le Bourg, Burgiim\ Saint- Saturnin dépendant 
de l'abbaye d'Aurillac. — Léojac, Leojacum ^ Saint-Symphorien, 
cédé à l'abbaye de Saint-Théodard, par Guillaume de Gardaillac, 
évêque de Cahors (121 5). — Les Arques, Arci^, Saint-Étienne, 
cédé à l'abbaye de Marcillac, par Raymond, évêque de Cahors 
(1280). Le ViGAN, Fica/iiim', Saint-Saturnin, dépendant du cha- 
pitre du lieu. — L'HospiTALET % Notre-Dame, prieuré-hôpital 
fondé au xiie siècle par Hélène, fille d'un seigneur de Castelnau . 
Notre-Dame de Granéjouls. Il y avait, dans cette dernière localité, 
une commanderie de Malte. — Lissac, Lissacum ^ Notre-Dame, 
monastère de Cisterciennes, fondé, sous la dépendance de Leyme, 
par Dorde de Barasc, seigneur de Montbrun (1286). Il y avait 
six religieuses au moment de la Révolution. — Livernon *", Saint- 
Namphase, dépendant de Montsalvi en Auvergne, — Loupiag '*, 
Saint-Biaise de Cassagnol, de Cassan^oZs, dépendant de l'abbaye 
de Figeac, 

Martel '^ Sainte-Croix, hôpital de religieuses de Malte, 
fondé vers 1200, soumis à l'hôpital de Beaulieu (1298). — Mar- 
tiel", Sainte-Madeleine de Marroule, de Maroala. — Mech- 



1. Gant. Caussade, arr. Montauban, Tarn-et-Garonne. — Moulenq, II, 3i4- 

3l6. — LONGNON, 85. 

2. Gant. Salviac, arr. Gourdon. — Longnon, 28. 

3. Gant. Grammat, arr. Gourdon. — Du Bourg, oui,', cit., 547-549. 

4. Gant. La Gapelle-Marival, arr. Figeac. — Longnon, 28. 

5. Gant, et arr. Montauban, Tarn-et-Garonne. — Ibid., 86. — Moulenq, II, 
140-142. 

6. Gant. Gazais, arr. Gahors. — Ibid., 79. 

7. Gant, et arr. Gouraon. 

8. Gant. Gasteinau, arr. Gahors. — Longnon, 86. 

9. Gant, et arr. Figeac. — Invent. Arch. départ. Lot, sér. H, 258, III, i48. 
— Bib. nat., coll. Doat, GXXIII, 228-272, dans Bull. soc. et. Lot, II, 272-273.— 
Etat des monastères, ibid., XXV, i26-i3o. — Notes sur l'abbaye de Leyme, 
par Albe, ibid., i4i-i55. — Longnon, ;)3. — Lacoste, 11,368. 

10. Chcl-l. cant., arr. Figeac. — Longnon, 23. 

11. Gant. Asprières, arr. Villefranclje, Aveyron. — Ibid., 83. 

12. Ghef-1. cant., arr. Gourdon, Lot.— Du Bourg, 537-538. 
i3: Cant. et arr. Viilefranche. — Longnon., 94. 



38 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBY 

MOJiT, Médius mons GuerrcF S Saint-Gaprais, dépendant de l'évê- 
ché de Cahors. — Mercués >, Notre-Dame de Boiiysses, dépen- 
dant de l'abbaye de Leyme. — Miers *, Fieux, hôpital de reli- 
gieuses de l'Ordre de Malte, fondé par Barascon de Thémines, en 
lagp;. — -MoLiÈREs', 5am^Fic<or et Saint- Romain, son annexe, 
donné au monastère de Cayrac au moment de sa fondation. — 
MoNTALZAT, Mons Alzaciis \ Saint-Jean-des-Glotes, rendu à l'ab- 
baye de Saint-Théodard par Guillaume III, évêque de Gahors, 
(v. 1200) et uni à l'aumônerie de la cathédrale de Montauban (14^0), 
aujourd'hui détruit. — Montauban ', Notre-Dame de Falguières, 
de Falgueriis, qni appartenait à l'abbaye de Saint-Théodard (1269). 
— MoNTCLAR DE QuERCY, Monsclarus ', Saint-Pierre (au xiii» siècle 
Saint-Michel et Notre-Dame), qui appartint dès l'origine à Gay- 
rac. — Montjoy', Saint-Saturnin de Pestiliaco, dépendant de 
l'évêché de Gahors. — Montredon, Monsrotundus\ Saint-Michel 
dépendant de l'abbaye de La Ghaise-Dieu, avec Sainte-Madeleine 
de Roustans, de Rostanejo, pour annexe. — Montricoux, Mons 
Riculfî'\ L'abbaye de Saint-Antonin possédait en ce lieu, dès la 
période carolingienne, le monastère de Saint-Pierre de Mormacus, 
dont l'église passa aux Templiers (11 81). La commanderie, qu'ils 
y fondèrent, fut attribuée aux Ghevaliers de Malte. 

Payrac*', Notre-Dame de Gamy, de Camino, dépendant de 
l'évêque de Sarlat. — Peyrilles^^^ Notre-Dame de Degagnanez, 
de Deganhaiès, de l'Ordre de Grandmont. — • Pinsac '\ Notre- 



1. Gant. Catus, arr. Cahors, Lot. — Longnon,28. 

2. Gant, et arr. Gahors. — Ibid., Sa. 

3. Gant. Grammat, arr. Gourdon. — Invent. som. Arch. départ. Lot, III, 
j%. — Notice sur le monastère de Fieux, contenant la liste des prieurés (lagy- 
/5j9), aux Arch. départ., sér. H, 206.— Du Bourg, 535-53:7. 

4. Chef-1. cant., arr. Montauban, Tarn-et -Garonne — Moulenq, II, ao5-2o8. 

5. Gant. Montpezat, arr. Montauban. — Ibid., II, 276-279. — Longnon, 85. 

6. MouLBNQ, II, 127-128. 

7. Ghef-1. cant., arr. Montauban. — Moulenq, II, 147-160. 

8. Cant. Valence, arr. Moissac. — Identification douteuse. — Longnon, 
85. II y aurait lieu de le placer dans la commune de Montcabrier, cant. 
Puy-l'Évêque, arr. Gahors, Lot. 

■ 9. Cant. et arr. Figeac, Lot. — Longnon, 3i . 

10. Gant. Négrepelisse, arr. Montauban, Tarn-et-Garonne. — Moulbnq, 
II, 240-246. — Montricoux, par Dkvals. Toulouse, 1864, in-8. — Histoire de 
Négrepelisse, par le mêmk. Toulouse, in-8. 

11. Chef-1. cant., arr. Gourdon, Lot. — Longnon, 3o. 

12. Gant. Saint-Germain, arr. Gom-don. — Ibid., 3o. — Guibert, 847. 
i3. Gant. Souillac, arr. Gourdon, Lot. — Longnon, 32. 



DIOCÈSE DE CAHORS 3g 

Dame de Blamaguet, de Blanzageto. — Piquegos, Picacosinm *, 
Saint-Félix, qui appartenait au collège Pélegri de Cahors, uni au 
collège Saint-Martial de Toulouse. — Pomarède % Notre-Dame, 
monastère de Bénédictines, sous la dépendance de l'abbaye de la 
Grande-Sauve, mentionné dans une bulle d'Alexandre III (ii65). 

— PoNTCiRQ, Pons circus^, Saint-Pierre, dépendant de l'évêque. 

— Prendeignes, Prenrfem'cœ*, Notre-Dame, dépendant de l'abbaye 
d'Aurillac. — Puybkun, Podium brunum ^ Saint-Biaise, dépendant 
de Souillac. — Puy-la-Garde^ Saint-Eutrope de Boismenou, de 
Bosco minore,de l'Ordre de Grandmont. — Puy-l a-Roque, Podium 
Rupis\ Saint-Hugues, commanderie de Chevaliers de Malte. — 
Roc-Amadour, /Jupes Amaforis % Notre-Dame, donné à l'abbaye 



1. Gant. La Française, arr. Montauban, Tarn-et-Garonne . — Moulenq, II, 

198-202. — LONGNON, 85. 

2. Gant. Gazais, arr. Cahors, Lot.— Histoire de la Grande-Sauve, par Cirot 
DE LA Ville, II, 385. — Lacoste, II, 87. 

3. Gant. Gatus, arr. Gahors. — Dictionnaire des communes du Lot, par 
GOMBARIEU, 188. 

4. Gant, et arr. Figeac. — Longnon, 28. 

5. Gant. Bretenoux, arr. Figeac. — Id., 3o. 

6. Gant. Gaylus, arr. Montauban. — Moulenq, II, 370-378. — Guibert, 882. 

7. Gant. Montpezat, arr. Montauban, Tarn-et-Garonne. — Cartulaire de 
Notre-Dame de Grâce, aux Arch. dép. — Moulenq, 11,807. — Du Bourg, 175. 
— Notes et documents pour servir à l'histoire de Puj-laroque, pav L . Razona. 
Montauban, 1888, in-8. 

8. Gant. Grammat, arr. Gourdon. — Bib. nat., ms. lat. 12679, f. 4"; 12697, 
f . i54 ; coll. DoAT, GXXV, f. 278-886, dans Bull. soc. et. Lot, II, 278-280. Roc- 
Amadour, coll. Doat. — Recueil de divers titres concernant le chapitre de 
Notre-Dame de Roc- Amadour, depuis l'an 1 1 g3 jusqu'en 16 13, dans Revue 
religieuse de Cahors et de Roc-Amadour, 1897-1898, 281-283, — Pothast, 
Célestin III {iiQ'j), n° 17489. — De Sancto Amatore eremita, dans Acta Sanc- 
torumAug. IV, i6-25. — La Vie et les miracles de saint Amator, par Albk, 
dans Analecta Bollandiana, XXVIII, 1909, 57-90. — Notice et extraits du 
Recueil des Miracles de Notre-Dame de Roc-Amadour, par G. Servois. 
Paris, i856, in-8; exl. Bib. Éc. Chartes, i857, 21-^, 228-245. — Recueil 
des miracles de Notre-Dame de Roc-Amadour, dans Rev. relig. Cahors et 
iîoc-AmarfoMr (1897-1898). — Le Livre des miracles de Notre-Dame de Roc- 
Amadour, publié pai- Albe. Paris, 1908, in-8; exl. Bull. soc. archéol.Corrèze. 
Brive, XXVIll, XXIX. — Discours historique et miracles de Notre-Dame de 
Roquemadour au pais de Quercj, le tout colligé de divers manuscrits, par le 
P. Odo de Gissey. Tolose, 1682, in-i8; Tulle, 1666, in-12 ; Villefranche 
d'Aveyron, s. d., in-12. — Pièces relatives aux dijférends soulevés entre les abbés 
de Tulle et de Marcillac pour la possession de l'église de Roc-Amadour 
(xir siècle), Ytar Rm>iN, dans Bull. soc. hist. Corrèze, I, 1879, 4^4 ^t s. et 
Revue relig. Cahors et Roc-Amadour (1895-1896), 827, 346, 363, 891, 409, 422. — 
Lutte de l'abbaye de Marcillac contre Vabbaye de Tulle pour la possession 
de Roc-Amadour, par J. de Laumiers, dans Revue relig... (1897-1898), i53- 
170. — Roc-Amadour. Un vieux document, par Vandenbucii, ibid., 269. — 



40 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBY 

de Tulle par Frotaire, évêque de Gahors (968), dont la possession 
fut vivement contestée par les abbés de Marcillac (iigS) ; dut son 
importance à un pèlerinage, qui prit au xii® siècle une grande 
extension. La sécularisation de l'abbaye de Tulle entraîna celle de 
son prieuré. Les clercs qui le desservaient furent érigés en chapitre 
de chanoines en 1426. La collégiale possédait à Roc-Amadour 
deux prieurés, l'hôpital Saint- Jean et Saint-Maurin de Mairignac- 
le-Francal, de Meyriniaco. 

Saint-Antonin', Saint-Jean de Monpalach, de Monte Palagio, 
dépendant de l'évêque de M ontauban. — Saœt-Cirgves, Sanctus. 
Girgiietus -, donné à l'abbaye d'Aurillac par Saint-Géraud, son 
fondateur, uni à la mense abbatiale. — Saint-Glair », Notre-Dame 
de Collonge, de Colongis, dépendant de Marcillac. — Saint- 
Ti-ESis^Sanctus Dionysius \ que l'abbaye de Tulle possédait en ii54. 
— Sainte- Alauzie. Sancta Eulalia ^, dépendant de l'évêque de 
Cahors. — Sainte-Eulalie ^ Notre-Dame à'Espagnac, Beata 



Un Compte de recettes et de dépenses du chapitre de Roc-Amadour au 
XVII* siècle, par Combes, dans Bull. soc. hist. Lot, XXI, 1896, 2i6-235. 

Roc-Amadour. Etude historique et archéologique. Paris, 1908, gr. in-8. 
C'est le meilleur ouvrage que nous ayons sur ce lieu. — A propos de 
Roc-Amadour, par le même. Brive, 1904, in-12. — La Légende de saint 
Amadour, à propos d'un mois de Marie historique sur Roc-Amadour^ 
par LE MÊME. Paris, 1909, in-8. — Histoire critique et religieuse de Notre- 
Dame de Roc-Amadour, par Caillau. Paris, i834, in-8. — Notice sur le 
pèlerinage de Roc-Amadour, par Le Guennec. S. 1. n. d., in-8. ; Gahors, 
i856, in-8. — Le Guide du pèlerin à Roc-Amadour, par Caillao. Gahors, 
1862, in-i8. — Notes historiques sur Roc-Amadour, par Villeneuve, dans 
BulL soc. lit. Corrèze, I, 1879, 235-a63. 

Institutio Ecclesiœ tutellensis ab eaque directe qua Beatœ Marice Rupis 
Amatoris est, quibus inter Galliarum cœteras temporum séries débet vere 
primas, auct. Bertrando Delatore, iG36, in-4. — Historiœ tutellensis libri 
res, auct. Baluzio. Paris, 1717, in-4. — Évêques, saints et monastères du 
Quercj, par La Carrière, dans BulL soc. et. Lot, II, 1875, 53-76. — Biblio- 
graphie du culte local de la Vierge Marie, par Clugnet, fasc. II, 82-91. 

i.Chef-1. cant., arr. Montauban, Tarn-et-Garonne. — Moulenq, II, 326. — 
LoNGNON, 29. 

a. Cant. Latronquière, arr. Figeac, Lot. — Longnon, 28. 

3. Cant. Valence, arr. Moissac, Tarn-et-Garonne. — Ibid., 3i. — Moulenq, 
III, 190-194. 

4. Cant. Martel, arr. Gourdon, Lot. — Ibid., 80. 

5. Cant. Castelnau, arr. Cahors. — Ibid., 29. 

6. Cant. Livernon, arr. Figeac. — Inv. Arch. départ. Lot, sér. H, 2o4,III, 
133-134. — Bib. nat., coll. Doat, CXXIV, 1-149, dans Bull. soc. et. I,of,II,268- 
371. — État des monastères..., par Greil, ibid., XXV, io-i5. — Une Bulle de 
Jean XXII {22 Juillet i33o) sur le monastère d'Espagnac, psiv At,BS, ibid., 
XXVII, 1902, 227-234. — Blanchbt, ouv. cit., II, 397-418. — Nawolard, I, 
406-410. 



DIOCÈSE DE GAHORS 4^ 

MariaVallis Paradisi de Spaniaco, monastère de Ghanoinesses 
régulières, soumis à l'abbaye de La Couronne par le pape 
Adrien IV (ii55). Aymeric d'Hébrard de Saint-Sulpice, évêque de 
Coïmbre, le combla de bienfaits (1288). Il y avait encore 22 reli- 
gieuses au moment de la Révolution. L'église est devenue parois- 
siale. On a installé dans les édifices claustraux le presbytère, la 
mairie et des habitations privées . — Saint-Michel de Bannières, 
de Banneriis\ donné à l'abbaye de Tulle par Géraud de Car- 
daillac, évêque de Gahors, soumis plus tard à Roc-Amadour. — 
Saint-Nauphary2, Notre-Dame de Gharros, Beata Maria de 
Capella de Garolf,àormé par Aymeric de Gos à l'abbaye de Saint- 
Théodard (iioo). Notre-Dame de Gamguise, de Campo Guisano, 
dépendant du même monastère. — Saint-Paul d'Espis ', Saint- 
Jean de Cornac, de Gornago, cédé à l'abbaye de Moissac par 
Barthélémy II, évêque de Gahors. — Saint-Pierre Toirac *, 
Sainte-Affre, Santa Affra, dépendant de l'évêché de Gahors. 
— Saint-Sozy', Saint-Georges de Mayrac, qui appartenait à 
l'abbaye de Tulle en iii5. — Saint-Sulpice', Saint-Martin de 
Nojac, de Nozaco, dépendant de Marcillac. — Saint-Vincent ', 
Saint-Biaise du Vern, de Vernho, dépendant de l'abbaye de La 
Gouronne. — Saint-Vincent Rive d'Olt ', Saint-Nazaire de Gour- 
non, de Gornone, dépendant de l'évêque de Gahors. 

SouiLLAC ^ Saint-Projet de Boiirzoles, de BroussolHs, dépen- 
dant de Souillac.' — Strenquels ", Sainte-Madeleine de Friat, de 
Friaco, qui appartenait à l'abbaye de Beaulieu en 1204. — Thé- 
mine", Saint-Martin de Peyrissac, de P auriciaco , qui appartenait 



1. Gant. Vayrac, arr. Gourdon. — Longnon, 81. — Historia tutellensis, de 
Baluzk, 445-447- 

2. Gant. Villebrumier, arr. Moulaubau, Tarn-et-Garoune. — Lorgnon, 
85-86. — MouLENQ, II, i55-i58. 

3. Gant, et arr. Moissac. — Moulenq, III, 1 57-161. 

4. Gant. Gajarc, arr. Figeac, Lot. — Longnon, 84- 

5. Gant. Souillac, arr. Gourdon. — Ibid., 88.— Baluzk, ouv. cit., 466. 

6. Gant. Gajarc, arr. Figeac. — Ibid , 3i. 

7. Gant. Sainl-Géré, arr. Gahors. — Ibid., 28. 

8. Gant. Luzech, arr. Gahors. — Ibid., 28. 

9. Ghef-I. cant., arr. Gourdon. — Ibid., 3o. 

10. Gant. Vayrac, arr. Gourdon. — Ibid., 88.— C'artuiaire de Beaulieu, 17. 

11. Cant. La Gapeile, arr. .Figeac. — Ibid., 83. 



42 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBY 

à l'abbaye de Figeac, en ii46.— Vaissac', Saint-Jean de Recel, de 
jReceZo, dépendant de l'abbaye deBeaulieu, en Rouergue. —Valence 
d'Agen', Notre-Dame de Bayne, de Bayna, dépendant de Saint- 
Martial de Limoges. — Villemade, Insula madida^, Saint-Fabien 
et Saint-Sébastien, dépendant de l'évêché de Montauban. 



I. Gant. Négrepelisse, arr. Montauban, Tarn-et-Garonne . — Ibid., 3i. — 
MouLBNQ, III, 169. 
a. Chef-1. cant., arr. Moissac. — Moulbnq, 111,176-178. 
3. Cant. et arr. Montauban. — Moulbnq, II, i3i-i36. 



DIOCÈSE DE CASTRES 



[Castres, Gastrensis, situédans le haut Languedoc, en Albigeois, 
sur la rivière d'Agoût, qui passe au milieu de la Ville; qui a été 
sous la Métropole de Toulouse, mais est à présent sous Alby. 
Elle est située entre Lavaur, Saint-Papoul, Alby et Lodève. Dans 
le ix" siècle, Castres était un fort petit lieu ; mais considérable, à 
cause d'un monastère de Religieux Bénédictins. Ce lieu étoit appelé 
Castrum, ou Pagus Albennensis ;de-là vient que ce Monastère 
étoit nommé quelquefois, Sanctus Benedictus Gastri. Après qu'on 
y eût transporté les Reliques de Saint Vincent, Martyr d'Espagne, 
dans l'Eglise de l'Abbaye, dont on a fait depuis une Eglise Cathé- 



I. Chef.-l. arr. Tarn. — Les Antiquités, raretés, plantes et autres choses 
considérables de la ville et comté de Castres d'Albigeois, par Pierre Borel, 
Castres, 1049, 2 vol. in-12, réédité par Ch. Pradel. Paris, i858, i vol. in-ia. 
— Impressions des « Antiquités de Castres », de P. Borel, 1649, dans Revue 
historique... du département du Tarn, III, 63-64. — Histoire du pays castrais, 
par Marturé. Castres, 1822, 2 vol. in-8. — Traité du com,té de Castres, des 
seigneurs et comtes d'iceluy, ensemble des hommages, reconnaissances et 
autres droits féodaux et seigneuriaux, par Depos. Toulouse, i633, in-4. — 
Annales de la ville de Castres depuis les origines jusqu'à la réunion du comté 
de Castres au domaine de la Couronne (64y-i5ig), par L. Barbaza. Cas- 
tres, 1886, in-12. — Histoire de la ville de Castres par ses enceintes, ses 
monuments et ses maisons, par Combes, dans Proc.-verb. soc. lit. Castres, II, 
18-27. — Documents inédits sur l'histoire de la villede Castres, par Caravbn- 
Cachin, dans Bull. com. antiq. Castres, I, 1878, 71-83. — Recherches sur 
l'emplacement des églises et des chapelles qui existaient dans le consulat 
de Castres au xvi» siècle, par lk même, ibid., II, i24-i3i.— Notes chronolo- 
giques et statistiques pour servir à V histoire de la ville de Castres, par Esta- 
niKU. Castres, i883, in-iî. — Annales du pays castrais, par le même. Castres, 
i8o3, in-4. —Recueil d'actes notariés et documents divers pour servir à l'his- 
toire du pays castrais pendant les i^vi' et xvn' siècles, par L. Barbaza. 
Castres, 1890, in-8. — Biographie castraise ou tableau historique, analy- 
tique et critique des personnages qui se sont rendus célèbres à Castres ou 
dans ses environs, par leurs écrits, leurs talents..., suivi de chroniques 
et antiquités castraises, par Nayral. Castres (i833-i837), 4 vol. in-8. — 
Société littéraire et scientifique de Castres, procès-verbaux {1857-1867), in-8. — 
Bulletin de la commission des antiquités de la ville de Castres et du dépar- 
tement du Tarn (1877-1882), in-8. — Revue historique... du département du 
Tarn, table, 56-58. — Voir Albi, p. i. — Archives historiques de l'Albi- 
geois et du pays castrais, par Roger. S. 1. n. d., in-8. —Etudes historiques... 
sur l'Albigeois, le Castrais..., par Cl. Compayré. Albi, 1841, in-4. — His- 
toire générale du pays Castrais, par V. Canet (sous presse). 



44 PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

drale, on l'appella aussi, Villa Sancti Vincentii de Castris^ . Il y a 
des Auteurs qui prétendent que Castres a pris son origine d'une 
Abbaye' qui fut fondée, selon l'opinion de quelques-uns, par Ghar- 
lemagne, à l'honneur de saint Benoit, en quoi ils ne s'accordent 
pas avec l'Auteur de la Chronique des Eçêques d'Albjy et des 
Abbéz de Castres, qui a écrit vers le milieu du xiii» siècle, lequel 
attribue la première fondation de ce Monastère à un Solitaire 
nommé Faustin ; il assure qu'après Faustin, Robert avec deux de 
ses Compagnons bâtit au même lieu des Cellules, et que ce fut le 
premier Abbé, l'an 647- Enfin on voit à la tête de cette Chronique 
que ce lieu fut nommé Castra, un Camp, parce que ces premiers 
Moines campèrent en ce lieu, où ils s'étoient enrôliez dans la milice 
de saint Benoît; ce qui ne paroît pas vrai-semblable; et cet Ecri- 
vain qui a vécu près de six cents ans après le tems où il met la 
fondation de Castres, est trop récent pour faire foy. 

Ce qui est sûr, c'est que l'Abbaye de Castres doit être an- 
cienne et que la Ville étoit déjà fort considérable sur la fin du 
xii^ siècle, comme on le voit par l'Historien Anglais Roger de Hove- 



1. Translatio Sancti Vincentii in monasterium Castrense, an. 864, auct. 
AiMoiNo, monacho Sancti Germani, libri II, clans Acta Snnctoriim de Mabil- 
LON, IV, I, 607-614, 719- — Inventio corporis in Ecclesia Fratrum Prœdicatorum 
de Castris, anno isSg, auct. BERNARDoGuiDONis,dans Veterum Scriptorum 
amplissima collectio, de Martène et Durand, VI, 493-498.— Les Reliques de 
saint \'incent, par Jolibois, dans Revue... Tarn, I[, 278-283. — Reliques de 
saint Vincent {121g), ibid, 55. — De l'invention et de la translation des 
reliques de saint Vincent, par Canbt, dans Procès-verbaux soc. lit. Castres, 
IV, 1860, 522, 562 ; V, 126. — Mémoire sur les reliques de saint Vincent, par 
DE Lamouzié, ibid., I, ioo-i34. 

2. Le Fonds Carrère des Archives départementales du Tarn, inventaire som- 
maire, par Jolibois, dans l'Annuaire dît Tarn de 7 Sj;^, 75 articles. — Inventaire 
sommaire des archives communales de Castres, pa-T Estadieu. Castres, 1881, 
i,i-4._PoTHAST, Callixte II (1122,1119-1124)6970, 7094; Aie:!canfire/jr7(ii64-i 176), 
12629. — Layettes du Trésor des chartes, II, 87 ; III, 10. — Chronicon epis- 
coporum Albiffensium et abbatuni Castrensium, dans Spicilegium de d'Achery, 
VU, 335-344; ou lll, 570-572. — Histoire littéraire de la France, XXI, 665. — 
Possessions de l'abbaye de Saint-Benoit de Castres, par Cabié, dans Albia 
christiana, 1894, 66, i6i.)-i72, 193-196, 229-232, 255-258. — Donation d'une 
église à l'abbaye de Castres, vers ioH.5,]}ar L. Dkmsle, dans /^erae... Tarn, 
VIII, 159-160. — Charte de Montrecolet, de l'abbé Arnaud {1092), par Joli- 
bois, ibid., IV, 140-143. — Collection des sceaux, par Douet d'Aucq, abbé 
Bertrand (i3i7), III, n" 8586. — Revue... Tarn, II, 209. 

Recherches sur l'origine de In ville de Castres et l'étymologic de son noni^ 
par Belhommk, dans Mém. soc. archéol. Midi, I, 92-107. — Les Origines 
religieuses de la ville de Castres, par Caraven-Caghin, dans Albia chris- 
tiana, 1896, 80-87. — Les Origines du monastère de la \ville [rfe Castres, 



DIOCESE DE CASTRES 4^ 

den*, etpar Pierre, Moine des Vaux de Cernay ^. Les Abbez de Saint 
Benoît de Castres avaient été les fondateurs et les seuls seigneurs 
de cette Ville, à qui ils avoient donné des privilèges '; mais les 
habitants, durant la guerre des Albigeois, s'étant volontairement 
rendus à Simon, Comte de Montfort, ils le reconnurent pour 
seigneur. Le Monastère de saint Benoist de Castres, après avoir 
été indépendant, fut mis sous la correction et la jurisdiction de 
l'Abbé de saint Victor de Marseille *. Charlemagne peut bien au 
moins avoir fait construire l'Eglise de Castres en la manière 
qu'on l'a vùë aux derniers tems, puisque l'on convient qu'elle 
était en forme de croix, qui est la forme que cet empereur avait 
accoutumé de donner aux Eglises qu'il faisait bâtir'. La dévotion 
qu'on eut pour ce monastère, surtout depuis la translation des 
reliques de S. Vincent, a sans doute donné lieu à l'accroisse- 
ment du bourg, qui est devenu avec le temps une Ville assez con- 



d'après l'érudition locale et un diplôme inédit, par de Fénols. Albi, 1909, 
in-8; ext. Semaine religieuse d'Albi (nov. et déc. 1908). — Les Origines de 
la ville de Castres, d'après une publication récente, par Guittard, dans 
Revue... Tarn, XXIV, 1909, io4-ii3. — Histoire de l'abbaye de Castres 
(64y-i3iy), par Garaven-Gachin, dans Bull. com. antiq. Castres, I, 1878, 
231-265 ; II, 35-56. — Étude sur l'histoire intérieure de l'abbaye de Saint- 
Benoit de Castres, par Ganet, dans Procès-verb. soc. Castres, IV, 1860, 
89-100, 160-168, 214-222, 233-242. — Hist. gén. Languedoc, IV, 433-435. Du 
Tems, I, 157-171. — Gallia christiana, I, 61-80; inst. i3-22. 

1. Roger de Hoveden a laissé deux livres Annalium Anglicanorum . La 
date de sa mort est entre 1201 et 1212. Dom Bouquet en a publié les parties 
qui intéressent la France, XI, 3o9-3i6; XIII, 205-209; XVII, 547-615. 

2. Pierre, moine de l'abbaye cistercienne des Vaux-de-Cernay, est auteur 
d'une Historia de factis et triumphis memorabilioribus nobilis viri Simonis 
comitis de Monteforte, Pal. lat.,GGXllI, 543-712. 

3. Coutumes et privilèges de la ville de Castres. Bib. nat., coll. Languedoc, 
LXXIX, 258.— Extraits des ordonnances consulaires de Castres {i35o-i38o), 
dans Additions à l'hist. gén. du Languedoc, par Dumège, VII, 118-120. — 
Études historiques..., par Gompayré, 483-489. — Libertés, privilèges et cou- 
tumes de la ville de Castres (i553), par Jolibois, dans Revue... Tarn, VII, 
267-272. 

4. Car tulnire de Saint-Victor de Marseille, II, 178. — Gallia christiana, 1, 
inst., i3. — Union de l'abbaye de Castres à celle de Saint-Victor de Mar- 
seille {ioy4)) dans Revue... Tarn, I, 2o5. 

5. Note sur la construction de l'église de Saint-Benoit de Castres, par 
GoMBEs, dans Froc.-verb. soc. lit... Castres, II, i858, 141-160. — Note sur la 
reconstruction de l'église cathédrale de Saint-Benoit, par le même, ibid., III, 
i56-i65. — Inscriptions provenant de la cathédrale et du palais épiscopal de 
Castret:, par Ganet, ibid., II, 84-98,116-120. — Construction delà cathédrale 
{1606), dans Revue. .. Tarn, III, 277; VI, 94*95. — Répertoire archéoL, 5i-53. 



46 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'ALBY 

sidérable . Le Pape Jean XXII l'érigea en évêché en mil trois cents 
seize, d'autres disent en mil trois cents dix-sept, malgré les opposi- 
tions de l'Abbé, qui en porta ses plaintes au Parlement de Paris, et 
à celui de Toulouse, Simul Unitis. Le Pape Jean XXII, après avoir 
soustrait le monastère de Saint Benoît de la juridiction de l'Abbé 
de Saint-Victor, créa premier Evêque de Castres, Dieu-Donné, 
Abbé de Lagny, près de Pari?, et il mit cet évêché sous la Métro- 
pole de Bourges ^ . Les Moines Bénédictins qui etoient restez en 
cette Eglise, en ont composé le Chapitre jusqu'au règne de Fran- 
çois I". Ce fut alors que Paul III, l'an i535, sécularisa ces Moines, 
et changea le Couvent en un Chapitre Séculier, à la sollicitation de 
Jacques de Tournon, évêque de Castres, qui étoit appuyé du grand 
crédit de son frère le Cardinal de Tournon *. 



1 . 5 art. aux Arch. départ. Tarn, sér. G (1437-1798), avec un inventaire 
des titres (1751). 3 articles (1598-1730), concernant l'Officialité. — Bib. nat., 
ms. lat. 17025, f. 70. Nouv. acq. lat. 2078. — Décès de Vévèque [i 458), ddins 
Revue... Tarn, I, 221. — Condamnation de Vévèque par le Parlement (i5gg), 

I, 63. — Assemblées du diocèse de Castres, par Rossignol. Albi, in-8; ibid., 

II, 122. —Au Roi et à Nosseigneurs de son Conseil, pour Jean de Fossé, évêque 
de Castres, au sujet d'une atteinte portée à ses droits par le Parlement de 
Toulouse. S. 1., 1645, in-fol. — Requête de messire Jean de Fossé, évêque de 
Castres, conseiller du roi en la Cour de Parlement de Toulouse, en répara- 
tion des attentats commis par les sieurs de Graignague el de Doneville, pré- 
sident audit Parlement, dans l'église cathédrale de Castres, les i5 d'août... 
1643 et 1644, en la procession indicte par le feu roi Louis le Juste. Paris, i645, 
in-fol. — Facfum pour messire Jean de Fossé, évêque de Castres, et les 
syndic, chanoines et chapitre de l'église cathédrale, contre les consuls des 
lieux d'Ambres et de Saint-Gauzens. S. 1., i65i, in-4. — Mémoire pour 
M. Anjorrant et consors, héritiers par bénéfice d'inventaire de feu 
M. Tubeuf, évêque de Castres, contre le syndic du diocèse et encore contre 
M. O. Meaupou, évêque de Castres. S. 1. n d., in-fol. — Mémoire signifié 
pour le chapitre de l'église cathédrale de Castres, contre le sieur Julia, 
curé de Graulhetet contre M. l'évêque de Castres. Paris, 1741, in-fol. -- 
Mémoire signifié pour les syndic, chanoines et chapitre de l'église cathé- 
drale de Castres, contre messire François de Lastic de Saint-Jal, évêque de 
Castres. Paris, 1744, in-fol. — Addition de mémoire pour le syndic et les 
chanoines du chapitre cathédral de Castres, contre M. l'évêque. Paris, 1744, 
in-fol. — Seconde addition de mémoire pour les mêmes. Paris, 1744, in-fol. 
— Arrêt du Parlement d'Aix (19 janvier 1608), qui contient un règlement 
concernant les droits respectifs de l'évêque de Castres, du chapitre et du 
prévôt de cette église, dans Abrégé Mémoires du Clergé, VI, 256 et s. — 
Arrêt du Conseil d'État (23 oct. 1640) au sujet des irrévérences commises 
contre le Saint Sacrement par ceux de la 11. P. R., ibid., I, 1673 et s. 

2. Jacques de Tournon, évêque de Castres, en i53i. La bulle de séculari- 
sation de Paul m est du 9 juillet i535. Elle fut fulminée et exécutée, le 
22 septembre de l'année suivante. Voirie texte dans Gallia christiana, 1, 
inst. i5-22. — Ultramontains et gallicans au iLvni^ siècle. Honoré de Quiqueran 
de Beaujeu, évêque de Castres, et Jacques de Forbin-Janson, archevêque 



DIOCÈSE DE CASTRES 47 

La Cathédrale est dédiée à saint Benoist ; et son Chapitre a 
un Prévôt, deux Archidiacres et seize Chanoines*. Ce Diocèse ne 
contient que soixante et dix-neuf Paroisses, et trois Abbayes». 

Les Calvinistes pillèrent cette ancienne EgUse, en 156^, 
mais on en a rebâti une autre, sur les dessins des Architectes 
du Roy Louis XIV. Le Palais épiscopal bâti par M. Tubeuf, 
Evêque de Castres, est très beau ; les Jardins ont coûté infiniment, 
à cause de l'inégalité du terrain; mais cette dépense a été faite 
avec succès; car en fait de Jardinages il est difficile de trouver 
un lieu qui ait des beautez en aussi grand nombre que celui-ci».] 

Il y avait dans le diocèse le chapitre collégial de Burlats*- 
Lautrec». La ville épiscopale possédait un monastère de Char- 



d' Arles, par L. Remacle. Marseille, 1872, In-S. — Etude historique sur J.-S. 
de Barrai, évèque df^ Castres (iy52-iyy3), par Anacharsis Combe. Castres, 
1843, iii-8. — La famille de Barrai et la Présentation à Castres {1^60-1802), 
par l'abbé Dbsplats. Castres, 1877, in-8. , j ox. 

1. Les Arch. départ. Tarn, sér. G, possèdent 58 articles provenant du Cha- 
pitre; il y a un inventaire commencé en 1721 et des délibérations capitu- 
laires de 1579 à 1790. — Les Arch. corn, de Castres possèdent une douzame 
d'articls provenant aussi du chapitre, sér.A,G,I, dont un inventaire dresse 
en 1647, sér. GG, 4. — Note sur un procès entre les habitants de Saix et le Cha- 
pitre de Saint-Benoit de Castres (i33o), par Ducros, dansProc.-verb soc. lit. 
Castres, II, i858, 50-67. — i^"S« de possession de Saint-Jean de Bellecelle 
par le Chapitre en thédral / 1 55 o), dans Revue... Tarn, Ul, 3i2. — Préséance 
du Chapitre cathédral (i6'j5), ibid., VI, 192. 

2. Le Pouillé général de 1648, t. II, mentionne 26 cures, 2 abbayes, 12 prieu- 
rés, 2 chapitres et 6 maladreries. — Les Bénéfices de l'évêché de Castres, par 
Vidal, dans Revue... Tarn, XI, 1894, 195-206. — tat du diocèse de Castres 
en 161 j, par Cabik, dans Bull. com. antiquités Castres, V, 1882, 28-62. — Les 
paroisses du diocèse de Castres en iy54 [tableau) et le Compte des décimes 
pour le diocèse de Castres en lySy, par Ch. Portal, dans i Annuaire da 
Tarn de 1898. En 1754, le diocèse comptait loi cures et 45 annexes. 

3 L'évêché a été construit sur les plans de Mansart (1666). Les jardins 
ont été dessinés par Lenôtre. — Répertoire archéoL, 5i, 52. — Monogra- 
phie du palais des anciens évèques de Castres, par A. Combes, dans Proc- 
verb. soc. lit. Castres, II, i858, 58-(J2. — On y a instaUé l'Hôtel de Ville. 

4 Caul. Roquecourbe, arr. Castres. — Ce chapitre, qui était sous le 
vocable de Saint-Pierre, fut érigé par le pape Jean XXII (i3i8), auprès d un 

grieuré de l'abbaye de Castres, et transféré à Lautrec pendant les guerres de 
eligion. On voit encore des ruines de l'église (xir siècle). — Inventaire 
du fonds Carrère aux Arch. départ. — Sceau du prieur {i3o3), dans Col- 
lection des .sceaux, par Doukt d'Arcq, III, 9489^1 Revue... Tarn, H. 210. — 
Le Chapitre de Saint-Pierre deBurlats et le comte de Bioule, par Ihomas, 
dans Revue... Tarn, XXV, 1908, igO-aox ; XXVI, 92-104. — Aperçu historique 
sur ^u//a/s, par BouuouRE, Castres, 1866, in-^. Revue.. . '^(^J'^.'h^^l^:^)^- 
— Burlats, par .Iolibois, II, 96-97. — L)ime du Chapitre {ibi3),ibid., IV, 47. 
Préséance du Chapitre [i 620), ibid.,\l, 192. — Répertoire archeol., ']5. 

5. Chef-1. cant., arr. Castres.— Le chapitre de Burlats se transporta 
plusieurs fois à Lautrec, après 1659. Les diverses occupations de la ville par 
les hérétiques lui en lirent une nécessité. Mais il y revenait dos que la 
chose était possible. L'installation à Lautrec ne fut définitive qu en 1669. 11, 
y avait 12 chanoines, le doyen comi)ris, 4 hebdomadiers, 21 prebendiers, 
2 diacres, 2 sous-diacres et 5 clercs bénéiiciers. — Les Arch- départ. Tarn, 
sér. G, possèdent 14 art. (1G83-1790) provenant de ce chapitre. — Monogra- 



48 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBY 

treux\ des couvents de Dominicains 2, de Cordeliers', de Capu- 
cins*, de Trinitaires', de Glarisses*. Les Jésuites dirigeaient le 

phie des communes du canton de Lautrec, pAT RostsiGNOL. Toulouse, i883, 
in-8, p. i24-i3o. . 

1 . Charteuse de Saix ou de Belvézer, fondée dans le voisinage de Castres, 
par Raymond Saisse, bourgeois de Castres (iSSg), détruite par les protes- 
tants (1567), reconstruite à la paix. Il ne reste que le mur d'enceinte. — 
53 reg. et 18 lias, aux Arch. départ., série H. — La Chartreuse de Saix, par 
Canet, dans Proc.-verb. soc. lit- Castres, III, iSSg, 299-303. — Notes sur 
l'histoire de la Chartreuse de Castres, depuis i35q jusqu'à 1660, par lb 
MÊME, ibid., VI, 1867, 125. — Historia fundationis, progressionis et ruinœ 
Cartusiarum Lupatariensis et Castrensis, scripta anno 162g, revisa anno 
i65g, par Dom Amable Chatard (ms.). — Destruction de la Chartreuse de 
Castres en Van i56y, m.ise en lum.ière par Dom Chatard, frère chartreux 
publiée par les soins de Ed. Clavel. Castres, i883, in-8 , ext. de l'ouvrage 
précédent. — Rev... Tarn, IV, 239-240. — Procès des Chartreux contre la com- 
munauté {1625), ibid., IV, 239. — Plan de la Chartreuse de Castres, par 
AuRioL, ibid., XVII, 93. — Table U de l'Abrégé des mém.oires du clergé, 54- 

— Répertoire archéol., 55. — Annalia Ordinis Carthusiensis, de Dom Le Cou- 
TEULX, VI, 38-4i. — Ordonnance du duc de Montmorency pour la réédification 
des églises et couvents de Castres, par Delormb, dans Rev...Tarn, IX, 3o8. 

2. Établis en I258 par Philippe de Montfort. L'abbé de Saint-Benoit leur 
céda l'église Saint-Vincent. — i3 reg. et 32 lias, aux Arch. départ., sér H. 

— Lettre de Jean-Baptiste Pérez, évêque de Ségovie, au prieur des Domini- 
cains de Castres sur le martyre de saint Vincent, dont le corps repose à 
Castres {20 janvier i5g4), dans Viaje litterario, de Villanueva, IV, 37 et s. 

— Dominicains [12/^y), dans Revue... Tarn, II, 161; VII, iio. — Construc- 
tion de l'église des Dominicains (i665), ibid., VI, 96. — Hist. gén. Langue- 
doc, IV, 761-762. 

3. Fondés vers 1227. Leur couvent, le plus important de la ville, fut ruiné 
et détruit pendant les guerres de Religion. Il est occupé aujourd'hui par le 
collège de la viUe. — De leurs archives, il ne reste qu'un reg. aux Arch. 
départ., sér. H. — Discours inédit de la fondation, plan et site du couvent 
Saint-François de Castres, suivant les mémoires qui ont été recueillis des 
Archives de Carcassonne, du château de Foix, de l'illustre maison de Mire- 
poix et autres lieux, par Doumayron, publié par Clavel. Castres, i883, 
in-8. — Mise des Cordeliers en possession de biens usurpés (1601), dans 
Revue... Tarn, III, 2i5. — Restitution de mobilier aux Cordeliers (1612), 
ibid., IV, i5. — Hist. gén. Languedoc, IV, 762. 

4. Les Capucins furent introduits à Castres en i63o. Leur église sert de 
temple protestant. — Hist. gén. Languedoc, IV, 762. — Répertoire archéol. ,53. 

— Hist. des Capucins, par le P. Apollinaire, I, 219 ; III, 46. 

5. Fondés vers i25o en dehors de la ville, transférés à l'intérieur en 1369. 

— i4 reg. et 26 lias, aux Arch. départ., sér. H. — Les Trinitaires de 
Castres, par Jolibois, dans Proc.-verb. soc. lit. Castres, V, 1862,387. — Ins- 
cription du couvent des Trinitaires de Castres (1688), par Canet, ibid., 
I, 108. — Hôpital des Trinitaires (i6oy), dans Revue... Tarn, III, 278. — 
Hist. gén. Languedoc, IV, 762. — Histoire des Trinitaires, par Deslandres, 
I, 477-478 ; II, io3, 478. 

6. La ville possédait deux monastères de Clarisses fondés, le premier 
en 1434, et le second en 1637. L'un, celui de Sainte-Claire, réformé par sainte 
Colette, en i434, était situé au faïUjourgdc Villegoudou. — i lias, aux Arch. 
départ., sér. H. — Note sur un sceau trouvé dans le couvent de Sainte-Claire, 
à Villegoudou, par Canet, dans Proc.-verb. soc. lit. Castres, I, i858, a32. — 
Établissement des Clarisses (i63y), sur la place des Ormeaux, dams Revue... 
Tarn, VII, iio. — Hist, gén. Languedoc, TV , 762. 



DIOCÈSE DE CASTRES 49 

collège'. Il y avait en outre des Cordeliers à Lautrec'' et des 
Capucins à Graulhef ; des Glarisses à Lautrec\ 

Abbayes du diocèse 

Ardorel, Ardurellum% fondée sous le vocable de Notre-Dame 
avec des moines de Gadouin, par le vicomte Bernard Atton, sa 
femme Cécile et Roger, leur fils (1124). Elle fut unie à l'Ordre de 
Citeaux, en même temps que celle de Cadouin (vers ii5o). Les 
protestants la saccagèrent au xvi« siècle. Les religieux se trans- 
portèrent à La Uode, diocèse de Lavaur, où ils se construisirent un 
monastère. De celui d'Ardorel, on ne voit que les ruines de l'église. 
Celui de La Rode a été transformé en habitation privée «. 

ViELMUR, Veius murus\ fondée au commencement du xi« siècle 



1. Il n'y a qu'un article aux Arch. départ., sër. D. — Histoire du Col- 
lège de Castres, par A. Combes, dans Proc. verb. soc. lit. Castres, IV (1860), 
agS-SaS. — Le Collège de Castres, documents et souvenirs, par Corbière, dans 
Revue... Tarn, VIII, 112. — Il y avait à Castres des Frères de la Doctrine 
chrétienne et des Filles de la Présentation, qui dirigeaient des écoles. Le 
séminaire était dirigé par des prêtres séculiers. Les Arch. départ., sér. G, 
possèdent 22 art. provenant de cette maison. 

2. Fondés en 1281. — i5 lias, aux Arch. départ., sér. H. — Monographie 
des communes du canton de Lautrec, par Rossignol, 118-124. — Reconstruc- 
tion du couvent des Cordeliers {161 1), dans Revue.... Tarn, IV, i5. 

3. Chef.-l. cant., arr. Lavaur. — Le Couvent des Capucins de Lavaur et 
quelques mots de ceux de Graulhet et de Gaillac, par Monclar, dans 
Revue... Tarn, VI, 241-249. — Histoire des Capucins, par le P. Apollinairb, 
I, 160; III, 53. — Monographie de la comm.une de Graulhet, par Bastik. Albi, 
1890, in-8. 

4. On ne trouve plus trace de ces religieuses après les guerres de Religion. 

5. Com. Augmontel, cant. Mazamet, arr. Castres. — 87 art. aux Ai-ch. 
départ., sér. H (ii37-xviii« siècle), où 6 volumes de reconnaissances. — 
Layettes du Trésor des chartes, II, 75, y6. — Factum pour les religieux de 
Notre- Dame d'Ardorel, contre Michel Banealis de Pruisnes, abbé com- 
mendataire. S. 1., 1680, in-4.. — Notes sur le monastère d'Ardorel, i)a.r Canet, 
dans Proc.-verl). Soc. lit. Castres, V, 358-366, 618-625. — Histoire du pays 
castrais, par Maktukk, 55-57- — Annales de Castres, par Barbaza, 47-49- — 
Établissements religieux du département du Tarn, dans Revue... Tarn, II, 
{1878), 191-192. — Janauschetz, 108-109. — Du Tems, 1, 167-169. — Hist. gén. 
Languedoc, IV, 616-617. — Gallia christiana, I, 79-82, instr. i4-i.5. 

6. Com. Lempaut, cant. Puylaurens, arr. Lavaur. — Répertoire archéoL, 
119. 

7. Chef-lieu cant., arr. Castres. — Il n'y a qu'une liasse concernant cette 
abbaye aux Arch. départ., sér. IL — Bib. nat., coll. Doat, XXVIl. — 
Collection des sceaux, par Douet d'Arcq, Jeanne de Lautrec (iSJg), IIl, 
no 9268. — Sceau du couvent, dans Revue... Tarn, II, 210. — Revenus de 

ABBAYES ET PRIEURÉS, T. IV. 4 



5o PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

par les vicomtes de Lautrec pour des Bénédictines, soumise vers 
1048 à Notre-Dame du Puy en Velay. Les Huguenots pillèrent et 
détruisirent le monastère, qui fut reconstruit au xvii« siècle. 
L'église est devenue paroissiale et les bâtiments claustraux sont 
occupés par des particuliers. 

Maisons conventuelles 

La Sa.lvetati, sons le vocable de saint Pierre, Sanctus Petrus 
de Salvitate, remontant au xi^ siècle, dont l'église lut consacrée 
en 1090. C'était d'abord un monastère d'hommes, suivant la règle 
de saint Benoît et dépendant de l'abbaye de Saint-Pierre de Rodes 
en Catalogne ; ils furent remplacés par des Bénédictines au 
commencement du xiii« siècle. Leur monastère fut détruit par 
les Huguenots. Après plusieurs tentatives de reconstitution , la 
communauté s'unit au prieuré des Bénédictines de Lautrec (1746). 
On voit encore le transept et le sanctuaire de leur ancienne église. 



l'abbaye de Vielmur au xvn' siècle... avec la liste des relis^ieuses en lyaS., 
par Barthe, dans Albia christiana (janvier 1898). — Procès de l'abbaye 
contre le marquis d'Ambres {i6y8), dans Revue... Tarn, 1. 176. — Ibid., II, 
192. —Epitaphe d'une abbesse de Notre-Dame de la Saline, à Vielmur {J238), 
par Canet, dans Proc.-çerb. Soc. lit. Castres, II (i858), i3o. — Possessions 
albigeoises de la cathédrale et de l'hôpital du Puy en Velay, par Cabib, dans 
Revue... Tarn, XII, i-i3. — Tablettes historiques du Velay, III (1878), 471-473. 

— Du Tems, I, 169-171. — Gallia christiana, 1, 82-84. — Hist.gén. Languedoc, 
IV, 600-601 ; V, 433, 766. — Répertoire archéol., 80. 

I. Com. Montdragon, cant. Lautrec, arr. Castres. — Cartulaire à la 
Bibliothèque nationale, collection du Languedoc, vol. 192 et 198 ; i46 chartes 
(io6o-i56o). — i3 registres et 16 liasses aux Arch. départ., sér. H, et fonds 
Rossignol. — Lettres de protection pour le monastère de Saint-Pierre de 
La Salvetat (io63). Bib. nat., nouv. acq. lat., 1674, n» i. — Factum pour les 
religieuses, prieur, couvent de Saint-Pierre de La Salvetat, Ordre de Saint- 
Benoît, et pour Charles de Carbonnières de Jayac, prêtre, religieux profès 
et prieur de l'abbaye de Saint-Sour de Terrasson, contre messire Michel 
Tubeuf, évêque de Castres (après 1677). S. 1. n. d., in-4. — Armoiries de 
La Salvetat, dans Intermédiaire des chercheurs, LV (1907), 960. — Le Monas- 
tère des filles de La Salvetat, par Rossignol, dans Bull, nionum . Caen (1871), 
368-395. — Origines de La Salvetat de Montdragon, par Cabik, dans Revue... 
Tarn, VIII, 262-266. — Charte de donation à l'abbaye de La Salvetat, par Cabik, 
ibid., 111,285-286. —Monastère de La Salvetat [i6iy), ibid, IV, 238. —{161 8), 
IV, 239. — (162.5), VI, 210. — Réception des religieuses (1662), ibid., II, 162. 

— Agrégation de l'abbaye, aux Bénédictins (i6y5), II, 762-763. — Les restes 
de l'abbaye de La Salvetat, par Jolibois, ibid., IX (1892), i5o-i54. — Mono- 
graphie des communes du canton de Lautrec, par Rossignol, 159-186, 287-295. 

— Hist. gén. Languedoc, IV, 762-767. — Le monastère de Saint-Pierre de 
Salvetat prisde Montdragon, par E. Thomas, dans Revue... Tarn, XVII (1910), 
60-72, 170-177 et s. 



DIOCESE DE CASTRES 5l 

Lautrec Sur la demande des consuls delà ville (1660), les 
Bénédictines de Longueville de Gaillac firent la fondation de ce 
prieuré, sous le vocable de l'Annonciation. Elles se chargèrent de 
l'éducation des filles. Le roi l'approuva en 1666. Les religieuses 
de Notre-Dame s'installèrent dans leur maison (xix« siècle). 

Prieurés 

Arfons, Orfons*, commanderie de Chevaliers de Saint-Jean, 
détruite pendant la guerre des Albigeois, rétablie au xiii" siècle. — 
Cabannes et Barre % Notre-Dame de Barre et Saint-Hilaire de 
Cabannes, unis au séminaire de Castres. — Castelnau-de-Bras- 
SAc*, Saint-Amans de Camboas, de Camborz, mis par Innocent II 
au rang des cellœ de Saint- Victor de Marseille. — Lacaune% 
Notre-Dame, cédée par les chanoines de Sainte-Cécile d'Albi 
aux moines de Saint- Pons (iio3), qui y fondèrent un prieuré. — 
Lacaze s Saint-Sever. — Lautrec ', Saint-Remy, donné par 



1. Rossignol, ouv. cit., i3o-i32. — Les Revenus... des Bénédictines de 
Lautrec (xviie siècle), par Barthe, dans Albia christiana (iSgS), 7-10. 

2. Cant. Dourgne, arr. Castres. — Arch. départ. Haute-Garonne, sér. H. — 
Notice historique sur le lieu d'Orfons, \)ulgairement Arfons, par Belhommb, 
dans Mérn. Soc. archéol. Midi, V (1847), 223-276. — Proc.-verb. Soc. lit. Cas- 
tres (1860), 262. — Histoire du Grand Prieuré de Toulouse, par Du Bourg, 
110-116. ~ Notes historiques sur Arjons, par Clos, dans Revue... Tarn, 
VIII, 384. — Restitution du domaine d' Arfons à l'ordre de Saint-Jean de 
Jérusalem {i236-ia84), ibid., I, 44-45. 

3. Cant. Murât, arr. Castres. — Areh. dépai-t. Tarn, sér. G, fonds du 
Séminaire. 

4. Cant. Brassac, arr. Castres. — Carlulalre de Saint-Victor, II, 222. 

5. Chel-l. cant., arr. Castres. — Gallia christiana, VI, 23o, 23i, 235, instr. 
83,89, 91. — Études historiques..., par Compayré, 491. — Études sur l'histoire 
religieuse de Lacaune, par J. G..., dans Albia christiana (1896), 4i-46, 121-128, 
217-223; (1897), 1-7. — Histoire de Lacaune, par Gautrauo. Bergerac, 1902, 
in-8. — Le Cartulnire de Lacaune, dit Livre-vert, par Martin. Castres, 1860, 
in-8. — Cession de l'église de Lacaune aux religieux de Saint-Pons par les 
chanoines d'Albi, dans Revue... Tarn, VIII, i63. 

6. Cant. Vabre, arr. Castres. — Répertoire archéol., 77. 

7. CIief-1. cant., arr. Castres. — Rossignol, ouv. cit., 92-118. — Donation de 
l'église de Saint-Remy de Lautrec à l'ablmye de Saint-Pons par Aldeguier, 
évèque, et par les chanoines de Sainte-Cécile d'Alhi(i 108-1 1 10), dans Date de 
quelques chartes allngeoises, par Cabik, dans Revue... Tarn, VIII, 298- 
299- — Sceau du prieur {i3o3), dans Collection des sceaux, par Doukt 
d'Arcq, III, n» 9533 et Revue... Tarn, II (1878), 210. — Sauvegarde pour le 
chapitre de Saint-Pons dont dépendait le prieuré de Saint-Rémy {i^^S), dans 
même recueil, IV, 190-191. — La Commanderie de Saint-Antoine du Viennois 
de Lautrec, par Rossignol, dans Bull. Soc. archéol. Midi, VIII (1881), 17. 



52 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBY 

Aldegarius, évêque d'Albi, à l'abbaye de Saint-Pons de Thomières 
(iiio), qui en fit le centre de ses possessions dans la contrée. Les 
chanoines de Burlats s'installèrent dans cette église après les 
guerres de B.elis;ioïi. Saint-Cirgue, commanderie de Chevaliers de 
Saint-Jean, annexée à celle de Raissac. Saint-Sauoeur, dans Lau- 
trec même, commanderie de Templiers, puis de Chevaliers de 
Saint-Jean, annexée à celle de Lasselve. Saint- Antoine, comman- 
derie-hôpitald'Antonins, dont la fondation est antérieure à laSo. — 
Murât', Saint-Étienne, et Saint-Pierre de Canac, uni au sémi- 
naire de Castres. — Saint- Amans Valtoret *, prieuré de Valtoret, 
dépendant de Saint- Pons de Thomières, puis de Cannes. — Saint- 
Gauzens ', Saint-Pierre de Monestiés. — Saint-Gervais*, donné 
par Aldegarius, évêque d'Albi, à l'abbaye de Vallemagne (1084). 
— Servies ', Rouzieux. 



1. Ghef-1. cant., arr. Castres. — Arch. départ. Tarn, sér. G. 

2. Gant. Saint-Amans-Soult, arr. Gastres. — Prieuré de Valtoret [16 o5), 
dans Revue... Tarn, III, 247. — Histoire de la ville de Saint- Amans, par 
J. Calvet. Gastres, 1887, in-12. 

3. Cant. Graulhet, arr. Lavaur. 

4. Gallia christiana, VI, 408; instr. 2. — Hist. gén. Languedoc, IV, 576. 

5. Gant. Vielmur, arr. Gastres. — Arch. départ. Tarn., sér. H. 



DIOCÈSE DE MENDË 



[Mende, m imatensis, dans la Ville du même nom,de la première 
Aquitaine, et de l'exarcat des Gaules, capitale du Gevaudan, dans 



I. Chef-l. départ. Lozère. — Mémoires historiques sur le pays de Gevaudan 
et sur la ville de Mende, qui en est la capitale, recueillis et dressés par le 
P. L'OuvRELEUiL, nouv. éd. Mende, 1820, in-8. — Le même, suivi de rectilica- 
tions, par l'abbé Fourcher. Saint-Martin-de-Boubaux, 1899, in-12. — Annales 
pour servir à l'histoire du Gevaudan et des provinces circonvoisines, par 
Prouzet. Saint-Flour, 1843-1844, 2vol. in-8. — Histoire du Gevaudan ou suite 
aux annales de cette province, par le même. Mende, 1846, 2 vol. in-8. — 
Documents historiques sur la province de Gevaudan, par G. deBurdin. Tou- 
louse, 1846-1847, 2 vol. in-8.— Documents relatifs à l'histoire du Gevaudan,^ 
publiés par la Société d'agric, sciences et arts de la Lozère. Mende, i885 
et s., in-8. — Les États particuliers du Gevaudan devant les États généraux 
du Languedoc (lôos-iyôs), par F. André. Mende, 1891, in-8. — Documents 
historiques et inédits sur les guerres de Religion en Gevaudan pendant les 
xvi% xvii» et xviii» siècles, publiés sous la direction de F. André. Mende, 
1SS6 et s., in-8. —Guerres de Religion. Le Capitaine Merle et ses descen- 
dants avec lettres et documents inédits, par de Pontbriant. Paris, 1886, 
in-g. _ Merle et les seize cents prêtres massacrés, par Pourgher. Saint- 
Martin-de-Boubaux, i883, in-12. —Essai sur Vhistoire de la Révolution en 
Lozère, par André Marvéjols, 1894, in-8. — U É piscopat français et consti- 
tutionnel et le clergé de la Lozère durant la Révolution de lySg, le tout tiré 
des authentiques, par PoURCHER.Sainl-Martin-de-Boubaux, 1896,2 vol. in-i6. 

Gabalum christianum, ou recherches historico-critiques sur l'Eglise de 
Gevaudan, par Pascal. Paris, i853, in-8.— État et dénombrement des bénéfices 
ecclésiastiques du diocèse de Mende vers le commencement du xiV^ siècle, 
dans Histoire ] du Gevaudan, par Prouzet, II, 384 et s. — Fouillés du dio- 
cèse de Mende, établis sur des documents de 1700 à 1760, dans de Burdin, 
II, 362-443. - Dictionnaire géographique de la Lozère, par Bouret. Mende, 
i852, in-8. — Églises, chapelles, lieux de dévotion et de pèlerinage de l'ancien 
diocèse de Mende, par André. Mende, in-8. — Notices historiques sur 
quelques édifices religieux du département de la Lozère, par Ignon, dans 
Mém. Soc... Lozère, VIII (i835), i53; XI, 137; XII, 129; XIII, 137.— Les Eglises 
romanes de la haute vallée du Lot, par André Philippe. Caen, 1906, in-8 ; 
ext. Congrès archéol. France, LXXI, Le Puy, 3io-333. — Congrès archéolo- 
gique de France, XXIV, session tenue à Mende, Valence et Grenoble en 
1857. Paris, i858, in-8. 

Inventaire sommaire des Archives départementales de la Lozère, par Andijb, 
série C (États du Gevaudan, etc.). Mende, 1876, in-4 ; sér. G Mende, 1882 et 
1890, 2 vol. in-4; sér. ^ et H, par André, Sache, Maisonabb, Porée etPiuLiPPB. 
Mende, 1904, in-4. — Notes bibliographiques sur la Lozère, par Germer- 
Durand. Mende, 1901, in-8; ext. Me'm. soc... Lozère, LU (1900), 1-112 ; LUI.— 
Mémoires et analyses des travaux de la Société d'agriculture, commerce, 



54 PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

le Haut Languedoc, sur la gauche de la Rivière de Lot, à trois 
lieues de celle du Tarn vers sa source. L'Evêché étoit dès l'an 267 
à « Javoux )),ou « Javouls y>.Anderitum, dite dans les Notices, Cj'pî- 
tas Gabaloriim'. à quatre lieues de Mende, où il fut transféré 
vers l'an 5oo'. Il étoit sous Bourges, et est aujourd'hui sous 
Alby. 

Saint Privât', martyrise par les Allemans venus dans les Gaules 



sciences et arts de la ville de Mende. Mende, 1827 et s., in-8. — Annuaire 
administratif, statistique, historique et commercial du département de la 
Xo^ère. Mende. h\-8. — Du Tems, I, 348-266. — Gallia christiana, I, 83-iio; 
inst. 23-27, 200. — Histoire générale du Languedoc (éd. Privât), II, 57-58 ; 
IV, 391-397. 

1, Javols.cant. Aumont,arr. Marvejols, chef-lieu delà civitas Gabalum, fut 
ruiné pendant les invasions barbares. Ce ne fut plus qu'un village. Géogra- 
phie de la Gaule au vie siècle, par Longnon, 028-532. — Le Pagus Gabali- 
tanus, ses anciennes limites, sa division en vigueries et ses autres divisions 
féodale et ecclésiastique oureligieuse, par André, dans Documents historiques 
publiés par la Société... Lozère, I, 379-401. — Géographie locale à l'occasion 
du Propempticon ad Libellum de Saint Sidoine Apollinaire, par Bosse. 
Mende, 1889, in-8 ; ext. Mém Soc. Lozère. 

2. Cette translation n'eut lieu qu'au x' siècle. — Translation du siège 
épiscopalde Gévaudan, dans Congrès archéol. France, XXIV, 78-79. —Mende 
a été, dès le principe, le siège des évéques du Gévaudan, par Charbonnel, 
dans Bull. Soc. Lozère, XVI (i865), 180-18G. — Sur les Origines de l'Eglise 
du Gévaudan : Recherches sur Vépiscopat des Saints Martial, Sévérien et 
Privât, Jaites d'après la demande de Mgr l'évêque de Mende, par Baldit, 
dans Bull. Soc. Lozère, V (i834), i23-i43. — Défense de l'ancienne tradition 
de l'Église de Mende sur saint Sévérien, l'un de ses premiers évêques, par 
Pascal. Paris, i854, in-8. — Étude critique sur l'origine de l'Eglise de Mende 
et ses premiers évèques, par Gaydon, dans Bull. Soc. Lozère, VI (i855), 249- 
256, 282-292; VII, 85-114. — Origine de l'Église de Mende, épiscopat de Saint- 
Sévérien, par Pascal, ibid., VIII, 208-210. — Discussion historique et impar- 
tiale sur l'époque de l'établissement de la foi chrétienne dans les Gaules, 
principalement sur l'origine des Églises de Limoges et de Mende, par lk même. 
Paris, 1867, in-8. — Origine de l'Église de Mende, par l'abbé *** (Char- 
bonnel). Mende, i858, in-8. — Origine et histoire abrégée de l'Eglise de 
Mende, par Charbonnel. Mende, 1859, in-8. — Note sur l'origine de l'Eglise 
du Gévaudan, par Pascal, dans Congrès archéol., XXIV, 73-78. — Fastes 
épiscopaux de l'ancienne Gaule, par Duchesne, II, 54. 

3. Acta Sanctorum, augusti, IV, 433-439- — Duchesne. ouv. cit., II, 124-126. 

— Mémoires pour l'histoire de l'Église, par Tillemont, IV, 221-226,651.— 
Actes sur la passion ou les miracles de saint Privât, recueillis dans un ms. 
latin de l'an 11 ji jusqu'en l'an i36o, par Baldit, dans Mém. Soc. Lozère, 
IV, 57-65. — Manuscrit ou livre de saint Privât par Aldebert le vénérable, 
précédé et suivi de ce qui a été écrit en latin sur les saints du diocèse de 
Mende, par Pourcher. Saint-Martin-de-Boubaux, 1898, in-8. — Vie de saint 
Privât et guide du pèlerin à sa grotte, p&r Rigal. Bar-le-Duc, 1876, in-i8. — 
De Sancto Severiano, dans Acta Sanctorum, januarii, II, 6i5. — De Sancto 
Firmino, ibid., jan., 1,936. — De Sancto Hilario, ibid., octobris, XI, 619-642. 

— Compte rendu et critique de la vie de saint Hilaire, évêque de Mende, dans 



DIOCÈSE DE MENDE 55 

SOUS la conduite de Chroc US, fut fait Evêque de Gevaudan dans 
les Gevennes, qui sont de la Province de Languedoc pour le Civil. 
La Ville Episcopale s'ap pelloit autrefois, Anderit, Anderitum, 
Capitale de Gevaudan,dont les peuples se nommoient G«6aZes, d'où 
est venu le nom de Javouls à la Ville Episcopale ; ce n'est plus 
aujourd'hui qu'une Bourgade mal peuplée ; mais le Village de 
Mimât, situé à quatre ou cinq lieues de là, dans le fond d'une 
Vallée, s'étant insensiblement agrandi, par la célébrité du culte de 
Saint Privat,qui y avait été enterré, on y transporta le Siège Epis- 
copal. Saint Louvent,Abbé de l'Eglise de Saint-Privat et de Javouls, 
vers la fin du vi^ siècle, fut injustement assassiné dans le Diocèse 
de Châlons sur Marne, revenant de la Cour du Roy d'Austrasie i. 
Son culte a passé à Mende lorsqu'on y a transporté le Siège Epis- 
copal de Javouls. Ainsi le lieu où, avant le martyre de Saint 
Privât, on avoit accoutumé d'enterrer les Evêques, devint le Siège 
Episcopal après sa mort. Ce n'a été toutefois que fort long-tems 
après cette translation du Siège que les Evêques du Gevaudan, 
qu'on appelloit Episcopi Gabalitani, ont pris le nom d'Evêques 
de Mende. 

L'Eglise Cathédrale de Mende, sous l'invocation de la Vierge et 
de Saint Pierre, est décorée de deux beaux Clochers. Il y en a im 
sm^tout qui est un chef-d'œuvre de délicatesse, l'autre est plus 
massif.Il y avoit autrefois une Cloche d'une grosseur prodigieuse ; 
on en voit encore le battant derrière une des Portes de l'Eglise; 
quant à la Cloche, elle fut fondue pour faire des Canons pendant 
les guerres des Calvinistes ^. La sainteté de plusieurs de ses 



le t. XI des Acta Sanctorum, ])ar CuARBoyvi^i,, dans Bull. Soc. Mende,XlX{i86S), 
191-211 ; cf. XVI. 3o-48. — Acte du don du petit tibia du corps de saint Hilaire, 
évèque de Mende, fait par les religieux de Saint-Denis, à la prière deCévêque 
et du chapitre de Mende ii6o8), par Baldit, ibid., \, 19-22. — De Sancto 
Fretaldo, épiscopo Mimatensi, dans Acta Sanctorum, julii., IV, 295-297. — Sur 
Odilon de Mercœur, évèque de Mende, au milieu du xiii' siècle, dans Hist. 
gén. Languedoc, VII, 117-118. — Sur Guillaume Durand, surnommé Specn- 
lator, ibid., X, 45-49; 5crt>/ores OrdinJsFr.Pro'dico/orwm, de Echakd,1, 480- 
483, et Histoire littéraire de la France, XX, Sii-Sgj, 794-796. — Les Evêques de 
Mende pendant le xive siècle. Rectifications chronologiques, par Andbb, 
dans Bull. soc. Mende, XXII, 29-45. 

1. LONGNON, ouv. cit., 6-32. 

2. Inventaire du trésor de l'église cathédrale de Mende, dressé en i38o, 
et autres pièces relatives à ses joyaux, par Bossk, dans Documents relatifs 



56 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBY 

Evêques l'a fort signalée. Gatel n'en a mis que trois au rang des 
Cardinaux ; mais il y en a eu encore trois autres : sçavoir,un sous le 
titre de «Sainte Praxede » en i33i, entre Joannes de Arceis et 
Adelhertus Lordeti * ; Renaud de Chartres en i444 ' ©t Julien de la 
Rovere en i488 ^ Messieurs de Sainte-Marthe ont voulu mettre le 
Pape Urbain V, qui étoit de la famille de Grisac en Gevaudan, et 
qui s'appelloit Guillaume Grimoard, au rang des Evêques de 
Mende, parce que, selon eux, tant qu'il fut Pape, il voulut être 
administrateur de l'Evêché, et que, pendant son Pontificat, il n'y 
eut aucun Evêque. M. Graverol dans son Abrégé Historique des 
çiriiit-deux villes Chefs du Diocèse de Languedoc , dit que cela 
n'est pas vrai au pied de la lettre, et qu'il ne faut l'entendre que 
du tems qui se passa durant son Pontificat, après que Pierre 



à l'histoire du Gevaudan, IV, 192 et s. — Document historique sur la 
cathédrale de Mende, ext. d'un ms. de la Bib. nat., par Eug . Doriac, dans 
Bull. soc. Lozère, Y, 112. — De la Cathédrale de Mende et de ses clochers, 
par BossK, ihid., IX (i858), 194-264 et s. et Mém., IX, i53. — Reconstruction 
delà cathédrale de Mende en i5gg, par lb même, ibid., XII, 344-36o ; XIII, 
139-146. — Recherches historiques sur la cathédrale de Mende, par Gom- 
MANDRÉ, ibid., XV (1845), i53. — L'Église cathédrale de Mende, ses clo- 
chers et sa sonnerie, par Bossb, dans Congrès archéoL, XXIV, 44-63. — 
Notice sur l'église cathédrale de Mende, ses clochers et sa sonnerie, dans 
Z)ocamen<s..., par DE BuRDiN, I, 1-411. — Notices historiques sur l'église 
cathédrale de Mende, ses clochers et sa sonnerie. Toulouse, 1846, in-i2. — 
Quelques recherches historiques sur la cathédrale de Mende, par Ignon, 
dans Mém. soc. Lozère, IX (i838), i53-i83. — Delà Cathédrale de Mende et du 
pape Urbain V, par Roussel, dans Bull..., VIII (i85:7), 18-27. — Acte de prix 
Jaitde larosace (1608), par André, iftid., XVI, 23-3o. — Notice sur la cloche 
de Homparville de Mende et sur le battant de cette cloche, par de Morangiès, 
dans Bull. coni. arts, IV {i853), 58. — Le Grand Clocher del'église cathédrale de 
Mende, par André, dans Doc. hist. sur le Gés>audan , III, 217 et s. — Notice 
sur les cloches du diocèse de Mende, par le même, ext. Annuaire... Lozère, 
34 p. — Notice sur les orgues de la cathédrale de Mende, par le même, 
dans Bull. Soc. Lozère, XXII (1871), 16-26. — Acte de prix Jait des tapisseries 
de l'église cathédrale de Mende (iyo6), ibid., XX, io-i3. 

Évêché, cloître, anciennes cours et fontaines publiques de Mende, par 
DE Caumont, dans Congrès archéol., XXIV, 63-70. — Notice sur l'ancien 
palais des évèques de Gevaudan, les travaux d'agrandissement et de grosses 
réparations de l'hôtel de la préfecture, par Tourrette. Mende, iSSg , in-8 et 
dans Bull. Soc. Lozère (iSSS).' 

1. Baluze l'identifie avec Pierre Gomez, cardinal de Tolède. Vilœ Paparum 
Aven., I, 765. 

2. Il n'y a pas d'évêque de ce nom à Mende. Le siège épiscopal était 
occupé, en i444> par Guy de la Panouse . 

3. Julien de la Rovère, devenu pape sous le nom de Jules II, en i5o3, céda 
l'évêché do Mende à son neveu, Clément de la Rovère, dont il fit un cardinal. 



DIOCÈSE DE MENDE 5^ 

Gerardi, son neveu, qui étoit Evêque de Mende fut mort. Urbain 
fut fait Pape en 1862, et Gérard fut fait Evêque en i366 '. 

L'Evêque de Mende se dit Comte de Gevaudan, par transaction 
de l'an 1807, entre le Roy Philippe le Bel, et Guillaume Durand le 
Jeune, surnommé Speculator, Evêque de Mende. Il est aussi Co- 
Seigneur avec le Roy, et a une partie de la Justice^ Autrefois il 
faisait battre monnoye '. La Ville de Mende souffrit beaucoup en 
i565. Les Hérétiques brûlèrent l'Eglise, avec une Image de la 



1. Pierre II Gérard du Roure, neveu d'Urbain V, fut nommé à l'évêché 
d'Avignon en i368. Le pape prit sur lui l'administration du diocèse. Il figure 
sur la liste des évèques sous le nom de Guillaume VIII de Grimoard. Les 
revenus de l'évêché furent employés à la construction dune nouvelle cathé- 
drale. Il mourut en iS^o. Son successeur, Guillaume IX de Chanac, fut car- 
dinal. — De la Cathédrale de Mende et du pape Urbain V, par Roussel, dans 
Bull. Soc. Lozère, VIII, 18-27. 

De l'exécution testamentaire de Robert du Bosc, evêque de Mende, par lb 
MÊME, ibid., XXII (1871), 29-45. — Notes sur l'épiscopat de Mgr de Marcillac 
et de Mgr de Serronj, par Chaubonnkl, ibid., XV, 3o-36 — Notice biogra- 
phique sur Mgr de Piancourt, par Ignon. Méni., ibid., XV, inS-i'j^. — Notice 
biographique sur Mgr de Choiseul, par le même, ibid., XVI, io5-i22. 

2. Sur les droits et privilèges des évèques, 107 actes (1209-1265), aux Arch. 
départ. Lozère, sér. G. Enquête pour préparer le pariage. Nomenclature 
des liefs de l'évéque et du roi au moment du pariage. — Feudorum dii^'isio ; 
ext. des archives de l'évêché de Mende, comté et pays de Gevaudan. 
Paris, 1738, in-fol. — Mémoire relatif au pariage de i3oj, conclu entre 
l'évéque Guillaume Durand II et Philippe le Bel, publié par la Soc. Lozère, 
Mende, 1896, in-8. — Lettres de Philippe le Bel, relatives au Gevaudan, 
publiées avec une introduction et d-^s notes, par Rougaute et Sache. Mende, 
1896, in-8. — La Formation terriforiale du domaine royal en Gevaudan 
{ii6i-i3oj), avec la carte des » terres propres du Roi », au temps de Philippe 
le Bel, par Roucautë. Mende, 1901, in-8. — Notice pour servir à l'histoire 
du Gevaudan : 1° Les évèques de Mende, comtes de Gevaudan, en vertu de 
l'acte de pariage, en i3o7, et le sceau de la cour commune, par André. 
Mende, i883, in-8 ; Bull. soc. Lozère, XVI, 433-439. — Origine de la puissance 
des évèques de Gevaudan, dans de Burdin, I, 1-21, 355-384. — Sur l'Origine 
du pouvoir temporel des évèques de Mende, par Gaydon et Roussel, dans 
BulL Soc. Lozère, VIII (1857), 593-623. —Notice sur la souveraineté temporelle 
des évèques de Mende, par Baldit, ibid., X, 72-124. — Souveraineté tempo- 
relle des évèques du Gevaudan, par Bosc, ibid., X, 482-012. — Note sur la 
puissance temporelle des évèques de Mende, par Roussel, dans Congrès archéoL, 
XXIV, 1x1-114. — Actes d'hommage de ii34 à 1228 ; ext. des Archives de la 
Lozère, par Baldit, ibid., VI, 190-203. — TariJ pour le péage et autres droits 
du seigneur-évèque de Mende, par le même, ibid., VII, 121-124. — Une Péni- 
tence publique en Gevaudan (1 3 y 8), par Lascombb, dans Me'/n. Soc. Haute- 
Loire, l (1878), 239-248. — L'Évèque de Mende et les seigneurs du Tournel, 
par CuAZAUO, dans Bib. Éc. Chartes, IV, 3o9-32i. 

3. Notice sur les monnaies des évèques de Mende et sur celles qui ont eu 
cours en Gevaudan, antérieurement au xV stècie, par Ignon, dans Mém. Soc, 
Lozère, V, iai-i36. 



58 PROVINCE ECCLESIASTIQUE û ALBY 

Vierge, et emportèrent plus de deux cens quatre-vingt mares 
d'argent en Vases sacrés et en Reliquaires. Sur la cime d'une des 
Montagnes qui environnent le Vallon, où est située la Ville de 
Mende, on voit un Ermitage et une Chapelle taillée dans le roc, et 
très-fréquentée par les personnes du païs, qui vont honorer ce 
lieu, où Saint Privât a passé une partie de sa vie, et où l'on pré- 
tend qu'il fut martyrisé. 

Le Diocèse de Mende contient vingt lieues du Midy au Nord, et 
dix du Levant au Couchant. Il comprend deux cents Paroisses ; 
quelques-uns disent cent-soixante et treize, divisées en quatre 
Arehiprêtrez, qui sont ceux de Cévennes, de Barjac, de Saugues 
et de Javols ; et le Chapitre de la Cathédrale est composé d'un 
Prévôt, d'un Archidiacre, d'un Précenteur et de quinze Cha- 
noines K] 

Le diocèse possédait en outre les collégiales de Bédouès ^ avec 
un doyen, un sacinstain, un précenteur et huit chanoines ; du 
Malzieu =*, avec un doyen, un sacristain, dix chanoines et quatre 
prébendes; de Marvejols S avec un doyen, un sacristain-curé, 



1. Il y avait, en outre, pour former le bas-chœur 5i chapelains, 89 semi- 
prébendés et 4 hebdomadiers. — On conserve aux Archives départementales 
de la Lozère, le Cartulaire dit « Ligneus » du xiV siècle (ii84-i292).Le fonds 
du chapitre se compose de 417 articles et celui de la Chambre ecclésiastique, 
de 353. Inventaire sommaire, sér. G, t. L — Mémoire àconsulter pour M" J.-A. 
de Castellane, évèque de Mende, contre les chanoines de sa cathédrale, au 
sujet du rétablissement au bréviaire de l'office de saint Savinien. Toulouse, 
1773, in-4. — Au Roi, requête des chanoines de Mende, au sujet des travaux 
de réparation de leurs prisons, arrêtés sur un faux exposé de l'évêque de 
Mende au commandant de la province, le duc de Roquelaure. Paris, ijiS, 
in-fol. 

2. C ant. et arr. Florac. — Fondé sous le vocable de Noire-Dame, par le 
B. Urbain Y. C'était le lieu de sépulture de sa famille. — 14 art. aux Arch. 
départ., sér. G, 2210-2223. Invent, som., t. II, 168-171. — Collégiales de l'ancien 
diocèse de Mende, par Bosse, dans Bull. Soc. Lozère, VIII (1869), 170-203.— 
Gabalum christianum, par Pascal, 96. — Découverte du tombeau de la 
famille d'Urbain V à l'église de Bédouès, par Couderc, dans Bull. Soc. 
Lozère, III (i854). — Notice sur l'église de Bédouès, par le même. Toulouse, 
i856, in-8. 

3. Chef-1. canl., arr. Marvejols. —Sous le vocable de saint Hippolyte. Le 
doyen était nommé par l'abbé de Saint-Gilles. — 102 art. aux Arch. départ,, 
sér. G, 2264-2860. Invent, som., II, 182-200. — Bosse, ibid. — Pascal, 96-98. — 
Annales de la ville de Malzieu au xvii' siècle, par Fages, dans Bull. Soc. 
Lozère, LIX(i907), 86-106. 

4. Chef-1. arr. — Sous le vocable de Notre-Dame de la Carce, de Carcere. 
— 13 art. aux Arch. départ., sér. G, 2247-2268. Invent, som., II, 177-182.— Bosse, 



DIOCÈSE DE MENDE Sq 

un capiscol, huit chanoines et quatre prébendes ; de Quézac ', 
avec un doyen, un sacristain, un précenteur et huit chanoines ; 
de Saulgues *, avec quinze chanoines. 

La ville épiscopale possédait des couvents de Gordeliers', fondés 
vers 1220; de Carmes', vers t254; de Capucins ^ établis en 1616; 
d'Ursulines s fondées en 16^'j, et de Religieuses de l'Union Chré- 
tienne', qui arrivèrent sous l'épiscopat de Gabriel de Choiseul- 



ibid. — Pascal, 89-95. — Notes et documents sur la ville de Man'ejols, par 
Prunière, dans Bull. Soc. Lozère, XIX {1S6S], iiG-i!\o. — Notice historique sur 
la ville de Marvejols, par Denizy, ibid., XXIV, 5:7-2^7. — L' Église-mage ou 
l'église Notre-Dame de la Carce, par André, ibid., XIX, i48-i63. — La Ville de 
Marvejols, dans Chroniques du Languedoc, IV, 220-224.— Notice topographique 
et historique sur le canton de Marvejols, par Denizy. Issoire, 1876, 2vol. in-8. — 
Note relative à la construction de l'ancienne église de Notre-Dame de la Carce 
à Marvejols, par Charbonnel, dans De la Domination des rois d'Aragon en 
Gévaudan. Bull. Soc. Lozère. XV (i864), 36-38. — Histoire du sanctuaire de 
Notre-Dame de la Carce, à Mai^vej ois, dams Rosier de Marie (i864),6i5, 63i,648. 
Cf. (1859), 4:5, 492. — Mémoire pour le syndic du chapitre de Marvejols, déjen- 
deur, contre Simon Bousquet, demandeur, sieur de Montjaloux.S. L, 1706, 
in-fol . 

1. Gant. Sainte-Eniinie, arr. Florac. — Fondé par le B. Urbain V, sous le 
vocable de Notre-Dame. — 19 art. aux Arch. départ., sér. G, 2224-2242. Inv. 
som., II, 171-176. — Bosse, ibid. — Pascal, gS. — Histoire de Notre-Dame de 
Quézac, par Albert Solanet. Mende, igoS, in-i6. — Sanctuaire de Quézac, 
dans Semaine religieuse de Mende (1897), i38-i39. — iVo^/ce sur l'église Notre- 
Dame de Quézac, par de Chapelain, dans Congrès archéol., XXIV, 140-161. 

2. Chef-1. cant., arr. Le Puy, Haute-Loire. — Sous le vocable de saint 
Médard. — 2 art. aux Arch. départ. Lozère, sér. G., 2245-2246. //h-, som.. 
Il, ir^^. _ Bosse, ibid. — Pascal. 96. — Notes historiques sur la ville de 
Saulgues et son Chapitre, par Labretoigne, dans Ann. Soc. Le Puj (1849), 
ïo-j-\\^. — Hommage du Chapitre de Saulgues au.x seigneurs de Peyre 
(i3 février i3yy), par Lascombe, dans Tablettes historiques du Velaj, VU, 
(1876-1877), 297-304. — Ordonnance épiscopale pour le Chapitre de Saint- 
Médard de Saulgues (vers i63oJ, par le même, ibid., VIII, 44<>444. » 

3. 48 art. aux Arch. départ., sér. \H, 196-283. Inv. som., t. III, xiv 
ji-gS. _ Mém. Soc. Lozère, VIII, 169. 

4. 36 art. aux Arch. départ., sér. H. 160-194. Inv. som., III, xiu, 59-71. — 
Notice sur le couvent des Carmes, à Mende, ibid., VIII, j6i. 

5. 25 art. aux Arch. départ., sér. H, 283-3o7. Inv. som., III, xv, 93-102. — 
Capucins de Mende, ibid., VIII, i63. 

6. 17 art. aux Arch. départ., sér. H, 347-363. Inv. som., III, xvii, 118-128, 
— Notice sur le couvent des Ursulines, à Mende, par Ignon, ibid., VUI, 168. 

7. 25 art. aux Arch. départ., sér. H, 376-400. Inv. som., III, i34-i5i. — 
Décision du Conseil {2 avril iy48), relative à une demande d'exemption des 
droits d'amortissement, présentée au Roi par les Filles de l'Union Chrétienne 
de la ville de Mende. Paris, 1748, in-fol. — Mademoiselle de Lescure, fon- 
datrice et supérieure du couvent de L'Union Chrétienne, à Mende, par André, 
dans Bull Soc. Lozère, XVI (i865), 595-598. — Notice historique sur le couvent 
des Dames de l'Union Chrétienne, à Mende, par le même, ibid., XIX, 5-84. — 
Notice..., par Ionon, dans Mém..., VIII, 170. 



6o PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBY 

Beaupré (i^^aS-i^jô^). Les Doctrinaires, appelés par Hyacinthe 
Serroni (1661-1676), dirigeaient le séminaire diocésain \ Marve- 
jols avait des Dominicains ^ établis en i23o, des Cordeliers», 
avant i586, des AugustinsS fondés avant cette date, des Gapucins% 
dont la maison fut construite sur l'emplacement du château fort. 
II y avait, à Saint-Chély-d'Apcher, un couvent de Cordeliers S 
remontant à la fin du xiu« siècle; à Langogne, un couvent de 
Capucins ', fondé en i65o, et un de Religieuses de Notre-Dame», 
établi en 1659; à Florac, une maison de Capucins ^ qui arrivèrent 
en i63i, etauMalzieu, une communauté d'Ursulines ", remontant 
à i635, ainsi quà Saint-Chély-d'Apcher '' et à Saulgues 'v 

Monastères d'hommes 

Le Monastier de Chirac*', MonasteriumCrriaciim, monastère 
sous le vocable de Saint-Sauveur, donné à Durand, abbé de Saint- 



1. Les archives du séminaire se trouvent au fonds deTévèché de Mende. 

— Notice sur le séminaire et le collège de Mende, par Baldit, dans Bull. Soc. 
Lozère, X(i859), 228-248. — La ville de Mende possédait les collèges des Cinq 
Plaies, 17 art. aux Arch. départ., sér. G. Notice..., par Baldit, dans^uZL Soc. 
Lozère, XI (1860), i3i-i46; de Saint-Lazare,33 art., ihid. Notice..., par le même, 
iôirf., 467-470, fondés l'un et l'autre en i354 ; de Saint-Privat, 16 art. aux Arch. 
Notice..., par le même, ibid., 463-467, fondé en, i3i2, ainsi que Toussaint, 
33 art. aux Arch. Notice..., par le même, ibid., 427-431, et de la Trinité, 
80 art. aux Arch. Notice..., par le même, ibid., XI, 146-161. — Notice sur le 
collège de Mende, par Ch. Porée. Mende, 1898, in-8. — Il y avait un petit 
séminaire à Chirac. — Notice sur le séminaire de Chirac, par Baldit, ibid. 
(1869), 280 ; par Delaroelle, ibid. (1867), 141. 

2. Notes sur quelques couvents de Marvejols, par Delarijelle, ibid., XIX 
(1868), 169 el2i3. —Dominicains, i art. aux Arch. départ., sér. H, 281. Invent, 
som., III, XV, 92. — Notice..., par Ignon, dans Mém. Soc. Lozère, VIII, 175. 

3. 2 art. aux Arch. départ., sér. H, 279-280. Invent, som., III, 91-92. — 
Notice..., par le même, ibid., 174. 

4. iVo<ice..., par LE MÊME, ibid., 176. 

5. Notice..., par le même, ittrf., 176. 

6. Chef.-l. cant., arr. Marvejols. — 35 art. aux Arch. départ., sér. H, 244- 
278. Invent, som., III, xiv, 83-91. — Notice..., par le même, ibid., 197- 

7. Chef.-l. cant., arr. Mende. —Notice..., par le même, ibid., 188. 

8. I art. aux Arch. départ., sér. H, 373-374. Invent, som., III, i33. —Notice..., 
par LE même, ibid., 188. 

9. Chef-I. arr. — Notice..., par le même, ibid., 179. 

10. 5 art. aux Arch. départ., sér. H, 364-368. Invent, som., III, xvm, 129-131. 

— Notice..., par le même, ibid., 198. 

11. 2 art. aux Arch. départ., série H, 369-370. Invent, som., III, i3i-i32. 

12. I art., ibid., sér. H, 371, ibid., III, i32. 

i3. Cant. Saint-Germain-du-Teil, arr. Marvejols.— 27 art. aux Arch. départ. 



DIOCÈSE DE MENDE 6l 

Victor de Marseille, par Aldebert de Peyre, évêque de Mende, et 
son frère Eustorge(io62), ses fondateurs. C'est là que le bienheu- 
reux Urbain V reçut l'habit monastique. Ce pape fit reconstruire 
l'église, affectée présentement au service de la paroisse. Ce prieuré 
fut uni au collège des Jésuites de Rodez, en ibjô. 

La Canourgue \ Canonica, ancienne collégiale en l'honneur 
de Saint-Martin, que l'évêque de Mende, Aldebert de Peyre, donna 
à Durand, abbé de Saint- Victor de Marseille, pour qu'il y intro- 
duisît la vie monastique (1060). L'église (xi^ siècle) est devenue 
paroissiale. Les édifices claustraux servent d'habitation à des par- 
ticuliers. La vie conventuelle cessa pendant les guerres de Reli- 
gion. Dix prêtres séculiers remplacèrent les moines pour le 
service de l'église. 



Lozère, sér. H, iiS-iSg. Inv. som., III, vii-viii, 4i-5i. — Arch. départ. 
Aveyron, sér. D, 2-46, 97, 246, 250-281, fonds du collège des Jésuites. Inv. 
som., I, 1-7, 14, 3i-35. — Note sur les documents relatifs au Gévaudan, qui 
se trouvent aux Archives de la Préfecture de Rodez, par Ignon, dans Bull. 
Soc. Lozère, VI (i855), 85-98. — Nomenclature détaillée des actes concernant 
les prieurés, situés dans le diocèse de Mende, dépendant de notre abbaye de 
Saint-Victor de Marseille, par Kothen, ibid., XIV (i863), 3o2-3ii. — Carialaire 
du prieuré de Saint-Sauveur du Monastier, 4 vol. (xvii'-xviiie siècle^, aux 
Arch. départ. Aveyron, sér. D.— Cartulaire de Saint-Victor de Marseille, U, 
197, 242. — Inventaire des livres, objets, mobiliers, vêtements sacerdotaux, calices, 
etc., du monastère de Chirac, par Em. Amé, dans Rev. Soc. savantes (1872), 
II, 176-188. — En Gévaudan. Recherches historiques sur le Monastier, par 
Daudé. Paris, i885, in-8. — Sur les Antiquités du Mo?iastier, par Fayresse, 
dans Congrès archéolog., XXIV, 42 et s. — Notice historique..., par Ignon, 
dans Mém. Soc. Lozère, Vlll (i834), 193-190. — Saint-Sever du Monastier, par 
Vidal, dans Les Chroniques du Languedoc, mai 1876. — Pascal, 74-78. — 
Histoire du Gévaudan, par Prouzet, I, 207-209. — Gallia christiana, 1, 112; 
instr. 24. — Voir : Collège de Rodez. 

I. Ghef-1. cant., arr. Marvejols. — 26 art. aux Ai'ch. départ., sér. H, 87-112. 
Invent, som., III, vi-vii, 3i-4i. — Nomenclature détaillée des actes con- 
cernant des prieurés situés dans le diocèse de Mende, dépendant de notre 
abbaye de Saint-Victor de Marseille, par KornEy, dans Bull- Soc. Lozère 
(i863), 3o2-3ii. — 2 reg. aux Arch. départ. Aveyron, sér. H. — Recueil de 
titres relatifs au prieuré de la Canourgue, formé par Dom Chantelou. Bib. 
nat., ms.lat., i3845. — Cartulaire de Saint-Victor de Marseille, II, 192,769. — 
L'Obituaire de Saint-Martin de la Canourgue, par Dom Guilloreau, dans 
Revue Mnbillon, III (1907), 890-428. — Le Cabinet des manuscrits, par 
L. Delislk, II, 5o5-5o6. — Notice historique..., par Ignon, dans Mém. Soc. 
Lozère, Vlll, 189-193.— Notice sur l'église de Saint-Martin de la Canourgue, 
par GiRou, dans Bull. Soc. Lozère, VIII (i858), 383-4o2 et dans Congrès 
archéolog., XXIV. — Histoire du Gévaudan, par Prouzet, I, 121-124, 200. — 
Pascal, 68-70. — Gallia christiana, I, m; instr. 23. — Dom Vaissktte, V, 



62 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBY 

Sainte-Enimie', Sancta Enimia, dont on attribue la fondation 
à une sainte de ce nom, que les traditions locales prétendent être 
une fille de Clotaire II, restauré par Dalmace,abbé deSaint-Ghaffre 
du Monastier, diocèse du Puy, sur la demande de l'évêque de 
Mende, Etienne (951). Ce fut le monastère le plus important du 
diocèse; son prieur siégeait aux États du Gévaudan. Il y avait 
encore six religieux au moment de la suppression (1790). Des édi- 
fices claustraux, il reste la salle capitulaire (xv* siècle) et des 
ruines. 

Langogne, Langonia ^ fondé en l'honneur des saints Gervais 



1. Chef-1. canl., arr. Florac. — 5o art. aux Arch. départ., sér. H, 1. 
Invent, som., III, ix-x, 1-18. — Bib. nat., ms. lat., 12765, 267-267. —Mémoire 
signifié pour Dom Jean-Josepli de Bernage, religieux profès de Saint- Victor 
de Marseille, pourvu par l'Ordinaire du prieuré conventuel de Sainte-Enimie, 
défendeur et demandeur, contre Dom J.-Ant. Miallet de la Borie, religieux de 
Cluny, soi-disant gradué de l'abbaye du Moustier-Saint-ChafTre, et, en cette 
qualité, prétendant droit au même prieuré, demandeur et défendeur. Paris, 
1733, in-fol. — Mémoire pour Dom J.-Ant. Miallet... Paris, 1733, in-fol. — 
Second mémoire pour Dom de Bernage... Paris, I733, in-fol. — Sceau du 
prieur {i3o3), dans Collection des sceaux, par Douet d'Arcq, III, 9599. — De 
Sancta Enimia, dans Acta Sanctorun, octob., III, 4o6-4i3. - Acta Sanctœ Vir- 
ginis Enimiœ et Francorum Clotarii II filiœ régis, ex bibliotheca nationali 
lat.,n" 913, édita et annotatœ par P. Pourcheh. Sancti-Martini de Bobalibus, 
i883, in-i8. — La Vie de sainte Enimie (texte provençal), par Bertrand de 
Marseille. Berlin, i858, in-8. — Légendes de sainte Enimie, dans Histoire 
littéraire de la France, XXXII, 80-89. — ^a Formation de la légende de sainte 
Enimie, par Saltet, dans Bull, littér. ecclés. Inst. cathol. Toulouse (1903), 
109-118 et Bull. Soc. archéol. Midi (1902), 224-225. — jifude sur l'inscription du 
tombeau de Sainte-Enimie, par Solanet, dans Semaine religieuse Mende 
(1875), 178, 191, 275. — Lecture de l'inscription de Sainte-Enimie, par Gbumer- 
Durand, dans Bull. Soc. antiq. France (1884). 275, 3o3. — Monnaies mérovin- 
giennes du Gévaudan. Monastères de Sainte-Enimie et Bénassac, par André, 
dans Bull. Soc. Lozère, XXXV (i884), 247-257. — Recherches historiques et cri- 
tiques sur Sainte-Enimie et sur la ville de ce nom, par Pascal. Paris, 1846, in-8. 

— La Vie de sainte Enimie, par le même. Flancy, 1849, in-32. — Histoire de 
sainte Enimie, vierge mérovingienne, fondatrice d'un monastère royal en 
Gévaudan, par Jorv. Mende, 1874, in-8. 

Histoire du monastère et prieuré de Sainte-Enimie, par André. Mende, 
1867, in-8; ext. Bul. soc. Lozère, XVIII, 1-140. — Notices historiques sur 
quelques édifices religieux de la Lozère, par Ignon, dans Mém. soc. Lozère, 
VIII (i834), 180-184. — Histoire du Gévaudan, par Prouzet, I, 36, 160, 386-389. 

— Pascal, 70-72. — Histoire générale du Languedoc, par Dom Vaissette, V, 
211. 

2. Chef-1. cant., orr. Mende. — 36 art. aux Arch. départ., sér. H, 5i-86, 
Invent som., III, x-xi, 19-31. — Dom Estiennot. Bib. nat.,ms. lat. 12765, 244- 
249. — Essai historique sur la ville de Langogne,paLT PovRcnnn.Snm\.-Ma.vlin, 
de Boubeau, 1900, in-8. — Notice sur l'église paroissiale de Langogne, par 
Ollier, dans Congrès arc/iéoi.,XXIV, 45-54, et Bull. Soc. Lozère, VIII (i858). 



DIOCÈSE DE MENDE 63 

et Protais par Etienne, vicomte du Gévaudan, et Angelmode, sa 
femme, qai le donnèrent à l'abbaye du Monastier-Saint-Chaffre 
(998). La vie conventuelle cessa dans cette maison pendant les 
guerres de Religion. L'église (xie siècle) est devenue paroissiale. 



Monastères de femmes 

Mercoire, Mercoriiim \ abbaye de l'Ordre de Giteaux, fondée 
au commencement du xiii« siècle. Les Huguenots la pillèrent à 
diverses reprises. Il ne restait, au xvii® siècle, des anciens édifices 
claustraux, que le réfectoire et l'église. On en voit encore les 
ruines. 

Le Chambon 2, prieuré de Bénédictines, sous le vocable de 
saint Pierre, dont l'histoire n'est connue qu'à partir du xvu'' siècle 
(1641). Les religieuses fondèrent à Marvejols un monastère en 
1698. 



45. — Notice historique. .,,pa.v Ignon, dans Mém. Soc. Mende, VIII (i834), 184- 
187. — Prouzet, I, 171, 397-400. — Pascal, 73-74, 374. — Éloge de Marie-Jean- 
François de Cailas, prieur de Langogne, mort en lysG, par Berti, dans 
Recueil de la Société littéraire de Béziers (1736), 53. — Dom Vaissette, V, 
33t-335. 

1. Gom. Chaudeyrac, cant. Ghateauneuf-de-Randon, arr. Mende. — 28 art. 
aux Arch. départ., sér. H, 3o8-335. Inv. som., ÏII, xvi, 102-112. — U Abbaye 
de Mercoire, Ordre de Giteaux, parF.A.NDRÉ. Mende, i888,in-8; Annuaire de 
la Lozère (1868) ; dans Bull. Soc. Lozère, XXVI (1875), 47-i3i. — Notices his- 
toriques sur quelques édifices religieux du département de la Lozère, par 
Ignon, dans Mém. Soc. Lozère, VIII (i834), 199-201. — Histoire du Gévau- 
dan, par Prouzet, I, 264. — Pascal, 78-81, 395-396. — Du Tems, I, 264-260. — 
Gallia christiana, I, ii2-ii5. 

2. Gom. Saint-Léger-de-Peyre, cant. et arr. Marvejols. — 11 art. aux Arch. 
départ., sér. H, 338-346. Inv. som., III, xxii, ii3-ii8. — Factuin pour dame 
Jeanne de Meyran du Baye de Sainte-Croix, religieuse de l'Ordre de Saint- 
Benoît, prieure du prieuré du Ghainbon, appelée et appelante, contre 
dame Marguerite de Mourey de Pagas, religieuse de l'Ordre et Compagnie 
de Notre-Dame, dit des Jésuites, du couvent d'Aurillac, appelante et défen- 
deresse. S. 1. n. d., in-fol. (v. 1692). — Notes sur le monastère du Ghambon, 
par Delaruelle, dans Bull. Soc. Lozère, XVI (i865), i35-i47. — Notice..., 
par Igno.x, dans Mém., ibid., VIII, 178. — Pascal, ioi. — Notice historique 
et topographique sur le canton de Marvejols, par Dknizy, I, 198-210; II, 
165-174. — Notice historique sur le prieuré ou monastère des Dames béné- 
dictines du Ghambon, dans la paroisse de Saint-Léger de Peyre, par Anork. 
Mende, 1877, in-8. 



64 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBY 



Prieurés 

Albaret-le-Comtal, Albaretum \ Saint-Flour. dépendant d 
l'évêché. — Albaret-Sainte-Marie Albaretum Sanctœ Mariœ^, 
Notre-Dame, dépendant de l'évêché. — ALLTNC^ Saint- Pierre. — 
Antrenas, Alternacium^ , Larcis, dont l'existence est constatée 
en II23, dépendant l'un et l'autre du Monastier. — Arcomie% 
Arcomia, Sainte-Madeleine, dépendant de l'évêché. — Arzenc 
d'Apcher \ Arzenciim, Saint-Geniès, dépendant de l'évêché. — 
AuMONT', Altus mons, Saint-Étienne, sous la même dépendance. 
— AuxiLLAc ^ Saint-Martin de Salmons, sous la même dépen- 
dance. — Bagnols', Sainte-Enimie, dépendant de l'évêché. — 
Banassac*», Banassacum, Sainte-Pierre de Montferrand, dépen- 
dant de l'évêché. — Barjac", Saint-Germain. — Barre*^^ Barre, 
Saint-Pierre et Notre-Dame, dépendant l'un et l'autre de l'évê- 
ché. — Belvezet'3, Bellus çisiis, Sainte-Catherine. — Brion **. 
^rionwm, Saint- Jacques, dépendant de l'abbaye de La Chaise-Dieu. 

Canilhac 's Canilhacium, Saint-Vincent, dépendant de l'évêché. 



1. Cant. Fournels, arr. Marvejols. — Arch. départ., sér. G, i8o5. Invent, 
som., 11,73. 

2. Cant. Saint-Chély-d'Apcher, ibid. — Ibid., sér. G, 1806, 74. 

3. Cant. Le Bleymard, arr. Mende. — Ibid., sér. G, 1807,74. 

4. Cant. et arr. Marvejols. — Notice topographique et historique sur le 
canton de Marvejols, par Denizy, II, 6-a3. 

5. Cant. Sainl-Chély-d'Apcher, arr. Marvejols. — Arch. départ., série G, 
1810, 182. Invent, som., II, 74-75; III, 3i. 

6. Cant. Fournels, ibid. — Ibid., sér. G, i8ii-i8i3, 75-76. 

7. Chef-l. cant., ibid. — Ibid., sér. G, 1814-1817, 76-77. 

8. Cant. La Carnourgue, ibid. — Ibid., sér. G, 2059-2060, i3o. — Mém. Soc. 
Lozère, VllI, 196-197. 

9. Cant. Le Bleymard, arr. Mende. — Ibid., sér. G, 1824,78. 

10. Cant. La Canourgue, arr. Marvejols. — Ibid., sér. G, 1827-1828, 3i83, 
78-79; III, 3i. 

11. Cant. Chanac, ibid. — Ibid., sér. G, 1829, 79. 

12. Chef-l. cant., arr. Florac. — /ôfd., sér. G, i83o, jQ. — Histoire de Barre, 
par L. JouRDAN. Club cévenol, 1900. 

i3. Gant. Le Bleymard, arr. Mende. — Ibid., sér. G, i83i, 79- 
14. Cant. Fournels, arr. Marvejols. — Ibid., sér. G, i838, 81. 
i5. Cant. La Canourgue, arr. Marvejols. - Ibid., sér. G, 1840, 82. 



DIOCÈSE DE MENDE 65 

— Cassagnas \ Cassanhaium, Saint-Pierre. — Chadenet*, 
Cadanetum, Saint-Privat, uni au séminaire de Mende (1676). 
Sainl-Louj), dépendant de Saint-Gilles. — Chanaleilles% Notre- 
Dame, dépendant de Saint-Chaffre-du-Monastier. — Chastel- 
NouvEL, Castrum novelliim ♦, Saint-Martin de Coulagnet, de 
Colvineto, donné à Saint-Victor de Marseille. — Chauchailles ^ 

Chaulhac', Saint Frézal, dépendant de La Voûte, ordre de 

Cluny. — Chirac', Crracum, Saint- Jean, donné à Saint-Victor 
de Marseille par l'évêque Aldebert de Peyre (io55). Saint-Sau- 
veur de la Toiirette, de Toretta, fondé en 1062, dépendant du 
Monastier et uni au collège des Jésuites de Rodez. Hospice, dépen- 
dant d'Aubrac. - (]ROISANCEs^ Sainte-Madeleine de Vereyrolles» 
dépendant de La Chaise-Dieu. — Cubelles, Cubellis\ dépendant 
de l'abbaye de Chazes, en Auvergne. — Cubïères'". — Cubié- 
rette". Notre Dame, uni à l'abbaye de La Font de Nîmes. 

Estables-de-Randon, Stabula *2, dépendant de l'évêché. — • 
Estables-de-Rive-d'Olt, Stabula'', Notre-Dame, dépendant de 

l'évêché. Florac, Floriacum" , Saint-Martin, dépendant de La 

Chaise-Dieu. — Fontanes, Fontanœ^^, Saint-Julien, dépendant 
de l'évêché. — Frajssinet-de-Lozère'«, Notre-Dame, dépendant 
de l'abbaye de Saint-Gilles. — Gabrias, Grabiaciiim ^\ Saint- 



1. Cant. Barre, arr. Florac. — Ibid., sér. G, i843, 83. 

2. Canl. Le Bleymard, arr. Mende.— Ibid., sér. G, i844, 9,^. — Notice sur le 
séminaire et le collège de Mende, par Baldit, dans Bull. Soc. Lozère, X (1869), 
228, 243. 

3 Cant. Saugues, arr. Le Puy, Haute-Loire.— Ibid., sér. G, 1848, 84. 

4. Cant. etarr. Mende.— Ibid., sér R. —Cartulaire de Saint- Victor, U, ^o5. 

5. Cant. Fournels, arr. Marvejols. — Ibid., sér. G, i855, 86. 

6 Cant. Le Malzieu, arr. Marvejols. — Ibid., sér. G, i858, 87. 

j. Cant. Saint-Germain-du-Teil, ibid. — Ibid., sér. G, 1869-1860, 88; sér. H, 
433-438,111,171-173. — Cartulaire de Saint-Victor, II, 404. — Notice sur 
l'église de Saint-Jean de Chirac, par DELARCKLLE,dans Bull. Soc. Lozère (i86j), 
236-259; (1868), 223-234. . 

8. Cant. Saugues, arr. Le Puy, Haute-Loire. — Ibid., ser. G, 2077, 1J4. 

9. Cant. Saugues, arr. Le Puy, Haute-Loire. 

10. Cant. Le Bleymard, arr. Mende. — Ibid., sér. G, 1867, 89. 

11. Ibid. — Ibid., sér. G, 1868, 89. 

12. Arr. Mende. — Ibid., sér. G, 1871,90. 

i3. Arr. Mende. — Ibid., sér. G, 1872, 91; sér. H, 45, 16. 

14. C»ief-1. arr. — /t/V/.,scr. G, 1876-1877, 91. 

i5. CanL Langognc, arr. Mende. — Ibid., sér. G, 1878,91. 

16. Cant. Pont-de-Montvert, arr. Florac. — Ibid., sér. G, 1882, 92. 

17. Cant. et arr. Marvejols. — Ibid., sér. G, 1884, gS. - Dknizy, H, 76-83. 

ABBAYES ET PRIEUKKS, T. IV. * 



66 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBY 

Jean-Baptiste, dépendant de l'évêché. — Grandvals, Granda- 
çallis\ Notre-Dame, dépendant de La Chaise-Dieu. — Grèze-la- 
Glause% Saint-Pierre, dépendant de Pébrac en Auvergne. — 
Ispagnac, Spanhacum^, Saint-Pierre, appartenant à Saint-Victor 
de Marseille. — Javols, Jaçoli\ Saint-Gervais et Saint-Protais, 
donné au couvent de l'Union Chrétienne de Mende. — Julianges, 
Jalangiœ * Saint-Frézal, dépendant de l'évêché. 

La Ganourgue, Ganonica^, Notre-Dame des Balmes, de B almis, 
dépendant de l'évêché. Saint-Frézal, dépendant de Saint- Victor 
de Marseille. — La Ghaze, Lac/iaia^ Notre-Dame, dépendant 
de l'évêché. — La Fage-Montivernoux', dépendant de la Dome- 
rie d'Aubrac. — Lanuéjouls ', Saint- Pierre, dépendant de Saint- 
Ghaffre-du-Monastier. — La Parade, Parac^a '% Saint-Hilaire, 
dépendant de l'évêché. — Laval- Atger, VaLlis AtgerW, Notre- 
Dame, dépendant de l'évêché, et Sainte-Colombe de Montauroux. 

— Laval-du-Tarn, Vallis*^, Notre-Dame, dépendant de l'évêché. 

— La Ville-Dieu, Villa Dei*^, uni à la mense abbatiale de La 
Chaise -Dieu. — Le Bacon, Baco'\ Saint-Pierre, dépendant de 
l'évêché. — Le Bleymard, Blismarium '% Saint-Jean, dépendant de 
l'évêché. — Le Bousquet-Labarthe '6, Saint -Privât, de la même 
dépendance. — Le Buisson, Boissonam ", Saint-Martin, dépen- 



1. Cant. Fournels, arr. Marvejols. 

2. Cant, etarr. de Marvejols. — Ibid., sér. G, i888, gS. — Dknizy,II, 116-118. 

3. Gant, etarr. Fiorac. —Ibid.. sér. G, 1894, 95. — 16 art., sér. H, i4o-i55. 
Invent, som., lll, xii, 60-6;. — Prieurés du diocèse de Mende, dépendant de 
l'abbaye de Saint-Victor, pac Kothen, dans Bail. Soc. Lozère (i80'3), 3o4-3ii. 
— Sceau du prieur Albert de la Pierre {i3o3), dans Collection des sceaux, par 
DouET d'AncQ, III, 95i6. — Ispagnac et son prieuré : Notice historique, par 
F.André, dans Annuaire de la Lozère, ïS6d et 1866. 

4. Gant. Auniont, arr. Marvejols. —Ibid., sér. G, 1895-1897,95 et sér.H, 386- 
38:', i43-i44- 

5. Gant. Le Malzieu, ibid. 

6. Gant. Sainl-Genmin-du-Teil, ibid. —/ôtrf., sér. G, iSaS, 78. 

7. Gant. Aumont, ibid. —Ibid., sér. G, 1869, 87. 

8. Gant. Fournels, arr. Marvejols. 

9. Gant, etarr. Mende. —Ibid., sér. G, 1902-1903, 96-97. 

10. Gant. Meyruels, arr. Fiorac. —Ibid., sér. G, 1957, 109. 

11. Gant. Grandrieu, arr. Mende.— Ibid., sér. G, 1906, 1999, 98, 117. 

12. Gant. La Ganourgue, arr. Marvejols. — Ibid., sér. G, 1907, 98. 
i3. Gant. Saint-Amans, arr. Mende. — Ibid., sér. G, 2079, i34. 

14. Gant. Saint-Chély-d'Apclier, ibid. — Ibid., sér. G, 1821, 77. 
i5. Gbef-1. cant., arr. Mende. — Ibid., sér. G, i833, 80. 

16. Gant. Barre, arr, Fiorac. 

17. Gant, et arr. Marvejols. — Ibid., sér. G, 1S39, 89. — Denizy, U, 29-43. 



DIOCÈSE DE MENDE 6)7 

dant de l'évêché. — Le Fau-de-Peyre', Saint-Martin, dépen- 
dant de l'évêché. — Le Pin, Moriès ^. Saint-Martin, dépendant 
de l'évêclié. — Le Pont-de-Monïvert ', commanderie de Gap- 
Français, de l'ordre de Malte. — Le Recoux, Recos *, Notre- 
Dame. — Le Rozier, Roserium ^ Saint-Sauveur, donné à 
Aniane par Dieudonné de Canilhac (io^5). — Les Bessons *, 
Saint- André, dépendant de l'évêché. — Les Bondons^ — Les 
Hrrmaux*, Sainte-Madeleine, dépendant de l'évêché. — Les 
Salses, Salsœ^, Saint-Privat, dépendant de l'évêché. — Luc, 
Lucus '", Saint-Pierre, dépendant des chanoines réguliers. 

Malbouzon 'S Notre-Dame, dépendant de l'évêché. — Marve- 
joLs, hospice dépendant d'Aubrac. — Massegros'% Saint-Martin 
d'Inos, dépendant de l'évêché. — Monistrol d'Allier, Monas- 
terîoliim ", Saint-Pierre, uni à la mense abbatiale de La Chaise- 
Dieu. — MoNTBRUiV, Mons Briinii'\ Saint-Pierre, appartenante 
l'abbaye d'Aniane. — M ontrodat, ilfo/is rodatus ^\ 

Nasbinals *^ Notre-Dame de la Cai-ce, ayant appartenu à Saint- 
Victor de Marseille. — Naussac ", Sainte-Madeleine, uni à 



1. Gant. Aumont, ihid.—Ibid., sér. G, 1876, 3i85,9i et III, 3i. 

2. Gant. Saint-Germain-du-Teil, ibid. 

3. Chef-1. cant!, arr. Florac. — Ai'ch. départ, sér. H, 401-425, III, 151-167. 
— Notice historique sur la commanderie de Gap-Français, par F. André, 
dans Bull. Soc. Lozère (1864), 398. — Chartes provençales sur Gap-Fran- 
çais, par Albanks, dans Rev. Soc. sav. (1877)^ 208-206. — Gartulaire général 
de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, par Delavillb-Leroux, I, xxvni- 
XXXII, 25o-25i,5i5; IV, 3i5. 

4. Cant, Massegros, arr. Florac. — 76id., sér. G, 1978, ïi3. 

5. Gant. Meyruels. — Ibid., sér. G,i985, iio ; sér. H, iSg, et Arch. Aveyron, 
sér. G. — Histoire du Gévaudan, par Prouzet, I, 211, 410-411. 

6. Gant. Saint-Cliély, arr. Marvejols. 

7. Gant, et arr. Florac. — Ibid., sér.G, 1884, 81. 

8. Cant. Saint-Germain-du-Teil, arr. Marvejols. — /6td., sér. G, 1891, 94. 

9. Ibid. 

10. Gant. Lanyogne, arr. Mende. — Ibid., sér. G, 1908-1911, 3i86-3i88 98 et 
III, 32. 

11. Cunt. Nasbinals. arr. Marvejols.— Ibid., sér. G, 1912,98-99. 

12. Arr. Florac. 

i3. Gant. Suugnes, arr. Le Puy, Haute-Loire. 

14. Cant. Sainlc-Enunie, arr. Marvejols. — Ibid., sér. G, 1948, 107. 

i5. Gant, et arr. Marvejols.— Dknizy, II, i85-i88. 

16. Giief-1. cant., arr. Marvejols. — lind., sér. G, igSo, 107.— Gartulaire de 
Saint-Victor, II, 4o4- 

17. Gant. Langogne, arr. Mende. 



68 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBY 

l'abbaye de Ghambon, diocèse de Viviers. — Noulhag', Saint- 
Hilaire, dépendant de l'évêché. — Palhers, PallerW^, comman- 
derie de Chevaliers de Malte. — Planghamp, Planas campas^, 
Sainte-Madeleine, dépendant de l'évêché. — Prades du-TariV *. 
— Prévenchères ^ Saint-Pierre, dépendant de labbaye de Saint- 
Gilles. — Prinsuéjols \ Saint-Pierre, dépendant de l'évêché. — 
Prunières, Pruneriœ\ Saint-Caprais, de la même dépendance. 
Saint-Jean-d' Apchier. — Puylaurext, Podium Laarentu\Sdimt'- 
Laurent, 'dépendant de l'évêché. — Ribennes', Saint-Saturnin, 
dépendant de l'évêché. — Rimkize, Roinezia^\ Notre-Dame, 
dépendant de Tévêché. — Rocles, Rocle^\ Sainte-Técle, uni 
au prieuré Saint-Gervais de Langogne. 

Saint-Andéol-de-Glerguemort, declerico mortuo »2, dépendant 
de l'évêché. — Saint-André de Langize, de Lanciza '% dépendant 
de Saint-Victor. — Saint-Bonnet de Ghirag •^ dépendant de 
Saint-Victor et uni au collège des Jésuites de Rodez. — Saint- 
Bonnet-de-Montauroux, subtus mon^em auroswm '% dépendant 
de l'évêché. — Saint-Ghély-d'Apcher, de Apcherio '®, de la 



1. Cant. Fournels, arr. Marvejols. — Ibid., sér. G, igSS, io8. 

2. Cant. et arr. Marvejols. — Arch. dép., sér. H. — Delaville-Leroux, I, 

XXXII. 

3. Cant. Villefort, arr. Mende. — Ibid., sér. G, 1961, iio. 

4. Cant. Sainte-Enimie, arr . Marvejols. 

5. Cant. Villefort, arr. Mende. — Ibid., sér. G, 1964, no. — A juger pour 
M" Ant. Dupont de Ligonès, vicaire général du diocèse de Lodève, comte de 
Brioude, contre M" de Juin de Liran, religieux de l'ordre de Saint-Benoît, 
vicaire général de Mende, contre M'° de Bruges, prévôt de la cathédrale de 
Mende, et aussi vicaire général, et contre M"' de Boisgeliu. Toulouse, s. d., 
in-4. 

6. Cant. Nasbinals, arr. Marvejols. 

7. Cant. du Malzieu, arr. Marvejols. —Ibid., sér. G, iqo7-iûi3, 3iq4-320i, 
III et III, 34-36. 

8. Cant. Villefort, arr. Mende. — Ibid., sér. G, 1976, 112. 

9. Cant. Saint-Amans, ibid. —Ibid., sér. G, 1979, ii3. 

10. Cant. Saint-Chély-d'Apcher, arr. Marvejols."— Ibid., sér. G, 1981, 114. 
— Arrêt du ]'arlement de Paris (11 a^ril lyaG), en faveur d'un régaliste 
contre des gradués, dont les titres étaient défectueux, pour le prieuré de 
Rimeize, dans Recueil actes du clergé, XI, 1979-1980. 

11. Cant. Langogne, arr. Mende. — Ibid., sér. G, 1982, 114. 

12. Cant. Pont-de-Montvert, aiT. Florac. —Ibid., sér. G, 1989, ii5. 
i3. Cant. Saint-Germain-de-Calberte, ibid. - Ibid., sér. G., 1991, 116. 

14. Cant. et arr. Marvejols. — Ibid., sér. G, 1993,116. — Denizy, II, 48-5i. — 
Arch. Aveyron, D, 291. Inv. soni., I, 36. 
i5, Cant. Grandrieu, arr. Mende. 
16. Chef-1. cant., arr. Marvejols. — Ibid., sér. G, 199,"), 116. 



DIOCESE DE MENDE fjg 

même dépendance. — Saint-Ghély-du-Tarn*. — Saint-Chris- 
tophe, Sanctus Christoforus 2, dépendant de La Chaise-Dieu. — 
Saint-Denis, Sanctus Dionysius ^ dépendant de La Chaise-Dieu. 

— Saïjnt-Denis, Sanctus Dionyshis ^ de la même dépendance, — 
Saïî;te-Colombe de Petre, Sancta Ccluiriba--. dépendant de 
l'évêché. — Sainte-Croix de Vallefrançaise, de valle fran- 
cesca «, Saint-Étienne de Vallée française. Notre-Dame de Vallée 
française. Saint-Gal, Sanctus Gallus \ dépendant de lévêché. 

— Saint-Georges-de-Lévéjac, de Leveiaco ' et Saint-Pierre, 
dépendant de Saint-Victor de Marseille. — Saint-Germain-de- 
Calberte, de Calbeita^. — Saint-Germain-du-Teil, de Tilia^'^, 
dépendant de l'évêché.— Saint-Hilaire de Lavit, devite^\ dépen- 
dant de l'évêché. — Saint-Jean-la-Fouillouse, de Folhosa *'^, de 
la même dépendance. — Saïnt-Julien-des-Points, de punctis '", 
dépendant de Saint-Victor et uni au chapitre cathédral de Mont- 
pellier. — Saint-Julien-du-Tournel, de Tornello**, de la même 
condition que le précédent. — Saint-Laurent-de Muret, de 
Trêves, de Mureto '*, Notre-Dame de Bon- Albert. — Saint- 



1. Cant. Sainte-Enimie, ibid. 

2. Ibid., sér. G, 1998, 117. 

3. Cant. Saint-Amans, arr. Mende. 

4. Gant. Saint-Amans, arr. Mende. 

5. Cant, Aumont, arr. Marvejols. — Ibid., sér. G, 2000, 118. 

6. Cant. Barre, arr. Florac. — Ibid., sér. G, 2oo5-20o6, 119; 1904, 108. — 
L'Église de Notre-Dame de Vallée-Française, par F. André, dans Bull. Soc. 
Lozère, XIX (^1868), 242-260. — Notre-Dame de Vallée française, par Figuibre, 
dans Semaine relig. Mende (1874), 269, 284. 

7. Canl. Saint-Amaus, arr. Mende. — Ibid., sér. G, 20i3, 121. 

8. Cant. Massegros, arr. Florac. — Ibid., sér. G, 2014, 121. — Cartulaire de 
Saint-Victor, II, 4o4- — Nomenclature concernant les prieurés du diocèse de 
Mende, appartenant à ASamf-P7c/or,parKoTHEN.dans Bull. Soc. Lozère (i863), 
3o4. 

9. Chef-1. cant., arr. Florac. — Ibid., sér. G, 2oi5, 121. 

10. Chef-1. cant., arr. Marvejols. — Ibid., sér. G, 201O, 121. 

11. Cant. Saint-Germain de Calberle, arr. Florac. — Ibid., sér. G, 2018-2019, 
laa. — Notes historiques et statistiques sur la commune de Saint-IIilaire de 
Lavit, par A. F., dans Courrier de la Lozère (iléc. 1900, janvier, février, 
mars 1901). 

12. Cant Chàteauneuf-Randon, arr, Mende. — Ibid., sér. G, 2021-20211, 122, 
i3. Cant. Sainl-Germain-de-Calberte, arr. Florac. ,'— Ibid., sér. G, 2025- 

2026, 125. — Cartul. Saint-Victor, II, 4^4 • — Kothbn, loc. cit. 

14. Cant. Le Bleymard, arr. Marvejols. — Ibid., sér. G, 2027-2029, 124. 

i5. Cant. et arr. Marvejols. — Ibid., sér. G, 2o3o, 124. — Dkisizy, II, 123-129. 



70 PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

Laurent-de-Trêvë', dépendant de Saint- Victor et uni au chapitre 
de Montpellier. — Saint-Léger-du-Malzieu, prope Melzium «, 
dépendant de La Chaise-Dieu. — Saint-Léger de Peyre S Sainte- 
Lucie, dépendant de l'évêché. — Saint-Martin-de-Boubeaux, de 
Bobals *. — Saii\t-Miciiel-de-Dèze, de Dizeis *. — Saint-Paul- 
le-Froid^ uni au chapitre d'Alais. — Saint- Pierre-le- Vieux, 
Sanctus Petriis vetiis\ appartenant à La Chaise-Dieu. — Sainï- 
PREJET-D'ALLiiiR, Sanctus Prejectus\ dépendant de la même 
abbaye. — Saint-Prejet-du-Tarn ^ dépendant de l'évêché. 
-- Saint-Privat-de-Vallongue'", de la même dépendance. — 
Saint-Privat-uu-Fau, de falso Friolo ", dépendant de l'abbaye 
de Pébrac. - Saint-Saturnin-de-Tartaronne, ", dépendant de 
l'évêché. — Saint-Sauveur-de-Peyre, de Petra *^ de la même 
condition. — Saint- Vénerand, Sanctus Venerandus^', dépendant 
de l'évêché. — Saugues, Salgue ", Saint-Médard, dépendant 
du prieuré cluniste de La Voûte, diocèse au Puy. — Serveette, 
Servagreta*\ Saint-Jean-Baptiste, dépendant de l'évêché. — 
Servières, Serveria ", Saint-Pierre, dépendant de l'évêché. 

Termes, Termi ". Saint-Magne, dépendant de La Chaise-Dieu. 
— Thoras, Torassium^^, Saint-Jean-Baptiste, uni à la mense con- 
ventuelle de cette abbaye. — Trélans, Treslans'^'^, Saint- Jacques, 



1. Gant, et arr. Florac. — Cart. Saint-Victor, II, 404. — Kothbn, loc. cit. 

2. Gant. Le Malzieu, arr. Marvejols. — Ibid., sér. G, 2o35-2o38, I25. — 
Terrier de ce prieuré (1460), aux Arch. départ. 

3. Gant, et arr. Marvejols. — Denizy, II, i37-i63. 

4. Gant. Saint-Germain-de-Galberte, arr. Florac. - Ibid., sér. G, 2039, 
126. 

5. Ibid. — Ibid., sér. G, 2042, 127. 

6. Gant. Grandrieu, arr. Mende. — Ibid., sér. G, 2o43, 127. 

7. Gant. Le Malzieu, arr. Marjevols. — Ibid., sér. G, 2o45, 127. 

8. Gant. Saugues, arr. Le Puy, Haute-Loire. 

9. Gant. Massegros, arr. Florac. — Ibid., sér. G, 2047-2048, 128. 

10. Gant. Saint-Germain-de-Galberte, ibid. — Ibid., sér. G, 2049. 

11. Gant. Le Malzieu, arr. Marvejols. — Ibid., sér. G, 2o5o et 32o5, III, 38. 

12. Gant. La (lanourgue, ibid. — Ibid., sér. G, 2002, 124. 

i3. Gant. Auinont, ibid. — Ibid., sér. G, 2o.54-2o55, 32oG, 129 et III, 38. 
14. Gant. Saugues, arr. Le Puy, Haute-Loire. —Ibid., sér. G, 2067, i3o. 
i5. Ghel-l. cant., arr. Le Puy, Haute-Loire. 

16. Gant, et arr. Marvejols. — Ibid., sér. G, 2066, i3i. 

17. Gant. Saint-Amans, arr. Mende. — Ibid., 2067, 182. 

i8. Gant. Fournels, ibid. — Ibid., sér. G, 2068 et 8207, i32; UI, 89. 
19. Gant. Saugues, arr. Le Puy, Haute-Loire. 

ao. Gant. Sainl-Germain-du-Teil,arr. Marvejols. —Ibid., sér. G, 2070, i33. — 
Cartulaire de Conques, xcviii. 



DIOCESE DE MENDE 7I 

uni au prieuré de Perses, appartenant à l'abbaye de Conques. — 
Vebron, Vebrona\ Saint-Pierre, dépendant de Saint-Chafire-du- 
Monestier. — Vialus% Notre-Dame de Gourdouze. — Ventalon, 
Saint-Frézal, dépendant de l'évêché. — Ventuéjols % dépendant 
de l'abbaye des Ghazes*. 



I. Cant, et arr. Florac. — Ibid., sér. G, 2078, i33. —Documents historiques 
concernant le prieuré de Saint-Pierre de Vebron, par Th. Roussel, dans 
Bull. Soc. Lozère, XI, 1860, 34-44. 

•2. Cant. Pont-de-Montvert, arr. Florac. 

3. Cant. Saugues, arr. Le Puy, Haute-Loire. 

4. Gant. Pont-de-Montvert, arr. Florac. — Ibid., sér. G, 2077, i34. 



DIOCÈSE DE RHODEZ* 



[Ruthenensis, dsins la Ville du même nom, de la première Aqui- 
taine, dans l'Exarcatdes Gaules, et capitale du Roûergue en Lan- 



I. Ghef-1. départ. Aveyron. — Études historiques sur le Roûergue, par 
DE Gaojal. Paris, i858, 4 vol. in-8. — Collection de 2o3 pièces relatives au 
Roûergue et au haut Quercy. Bib. nat., coll. Languedoc, CXCVl-CXCVIII. — 
Copies collalionnées de titres originaux recueillies dans les principales archives 
des diocèses de Rodez et de Vabres,en vertu d'une commission de Louis XIV, 
par DE DoAT, ibid., coll. Doat, GXXXIl-CLl. — Index des titres et monuments 
relatifs à l'histoire du Roûergue, qu'on, pourrait aisément colliger, dans 
Gacjal, IV, 494-555. — Mémoires concernant le pays de Roûergue et comté 
de Rodez, par François Dklort. Bib. Toulouse, ms., 728. — Mémoires pour 
servira l'histoire du Roûergue, par Bosc. Rodez, 1717, 3 vol. in-8; Ville- 
franche, 1903, 2 vol. in-8. —Annales du Roûergue, dans Gaujal, II. — 
Documents historiques et généalogiques sur les familles et les hom,m.es remar- 
quables duRouergue, par de Barran. Rodez, i855-i86o,4 vol. in-8. —Armo- 
riai de Roûergue, par Gabanfous, dans Mém. Soc. Aveyron, VI, 1847, 489- 
624. — Notes archéologiques, par Grinda, ibid., XI, 1879, 212 et s. — Notice 
géographique et historique sur le département de V Aveyron, par A. Gattibr. 
Rodez, 1866, in-i2. 

Histoire de la comté et des comtes de Rodez, par Anth. Bonal. Paris, i885, 
in-8. — Abrégé historique et généalogique des comtes et des vicom.tes de 
Roûergue et de Rodez. Rodez, 1682, in-4. — Mémoire sur les États du Roûergue, 
par Guirondet, dans Mém. Soc. Aveyron, IX, 375-385. — La Sénéchaussée de 
Rodez en i3^i, par Molinier, dans Rib. Ec. Chartes, i883, 452-488. —Le 
Roûergue sous les Anglais, par Jos. Rouqoette. Millau, 1887, in-8; ext. 
Mém. Soc. Aveyron. — Copie de pièces de la fin du xiv' siècle, par Vésy. 
Rodez, 1880, in-8; ext. même recueil. — Documents sur l'histoire des hôpi- 
taux et institutions charitables ayant existé dans le Roûergue en lygo, par 
ViAXLET, dans même recueil, IX, 1867, 3i3-32o. — Coutumes et privilèges du 
Roûergue, par Daillaud et Verlaguet. Toulouse, 1904, in-8. 

Le Roûergue dans ses rapports avec le nord de la France, du xii' au 
xvi" siècle, par Advielle. Rodez, 1867, in-8. — Le Roûergue dans ses rap- 
ports avec le Dauphiné et la Savoie, par le même. Vienne, 1869, in-8. — Dic- 
tionnaire des institutions, mœurs et coutumes du Roûergue, par Affrb . 
Rodez, 1903, in-8. — Lettres sur l'histoire de Rodez, par le même. Rodez, 
1874, in-8. — Lettres à mes neveux sur l'histoire de l'arrondissement 
d'Espalion, par le même. Rodez, i858, 2 vol. in-8. — Le Roûergue illustré. 
Rodez, 1904 et s., par fasc. in-4. — Le Roûergue montalbanais, par Daux, dans 
Bull. Soc. archéol. Tarn-et-Garonne, XXVI, 1898, 219-238. — Mémoires et 
procès-verbaux de la Société des lettres de l' Aveyron. Rodez, i838 et s., in-8. 

Notes bibliographiques où sont indiqués les principaux ouvrages qui con- 
tiennent des documents sur l'histoire religieuse et civile du pays, par de Bar- 
ran, dans Mém. soc. Aveyron, IV, i843, 625 et s. — Bibliographie aveyron- 
naise, par Cartaillac. Toulouse, 1893, in-8 ; ext. Revue des Pyrénées. — 
De Gaujal, IV, 559-571. 



DIOCÈSE DE RHODEZ ^3 

guedoc. Il y eût des Evêques sous Bourges dès l'an 45o,mais à pré- 
sent elle est sous Alby. Elle est située sur une Colline, et entourée 
de Montagnes, entre la Rivière d'Aveyron et un ruisseau assez 
grand qui se jette dans cette Rivière proche de la Ville, et entre 
celle du Lot et du Tarn, près le Languedoc. 

L'Evêque de Rhodez est Seigneur de la Ville et il prend la qualité 
•de Gumte de Rliodez ' . Saint-Chainant(Amani!ms) fut t'ait premier 
Evêque de Rliodez, du teins que les Visigots étaient les Maîtres de 
ce Pays, et mourut vers la fin du ve siècle, ou plutôt la seconde 
année du siècle suivante Saint Quiutien succéda à Saint Chamant 
vers l'an 5o2, et s'enfuit en Auvergne, vers l'an 012 ^ . 



I. Le fonds de rjvèché aux Arch. dép. de l'Avayron comprend 955 articles. 
Celui de la Chambre ecclésiastique comprend 191 registres et 212 liasses. 
Celui de l'OfDcialité, i registre et 7 liasses. — On y conserve deux cartulaires 
de l'évéché du xv siècle.— Bib. nat., coll. Doat, CXXXIII. — Ruthena chris- 
tiana, opéra et studio Joxyyi^ Sicxnui, ms. collège de Rodez. — Sommaire 
des bulles de Clément VI, concernant le diocèse de Rodez, par Calmiît, dans 
Annales de Saint-Louis des Français, VI (1902), 200, 281 ; Vil, 492. — Histoire 
de l'Église du Rouergue, par Servièrks. Rodez, 1873, in-S. — Les Saints du 
Rouer gue, origines païennes et chrétiennes, histoire religieuse jusqu'au 
VII' siècle et notices biographiques sur tous les saints du Rouergue, par lb 
MÊME. Rodez, 1872, in-i6. — Tableau chronologique et biographique des 
cardinaux, archevêques et évèques originaires de l'ancienne pro^^ince de 
Rouergue, par Bousquet. Rodez, i85o, in-S; ext. Mém. Soc. Aveyron. — 
Histoire de l'Eglise de Rouergue. Résultat des conférences ecclésiastiques du 
diocèse de Rodez et de Vabrcs. Rodez, 1906, in-8. 

Les Bénéfices du diocèse de Rodez, état dressé par de Grimaldi, publié 
par TouzERY. Rodez, 1906, in-8. — 'ifat du diocèse de Rodez en lyyi, publié 
par Lkmpereur. Rodez, 1906, in-4. — Documents sur les Ordres du Temple et 
de Saint-Jean de Jérusalem en Rouergue, par de Barbau. Rodez, 1861, in-S. 
— Etablissements des Chei^aliers du Temple et de Saint-Jean de Jérusalem 
dans le Rouergue, par du Bourg, dans Mém. Soc. Aveyron, XJII, i4i-i8i. — 
Anciennes Abbayes de l'ordre de Citeaux, dans le Rouergue, par Bousquet, 
ibid., IX, 1-118. — Les Possessions de l'abbaye de Saint-Victor de Marseille 
dans le Rouergue, par Arnaud d'Agnel, dans Ann. Midi, XVI (1904), 449-467, 
et Congrès des Sociétés savantes de Bordeaux (1903). — Les Possessions de 
l'abbaye de Saint-Victor de Marseille dans le sud-ouest de la France, par 
LE MÈ.MK, dans Rei>ae Mabillon, II (1906), 177-184. — Hist. générale du Lan- 
guedoc, IV, 870-898. 

Les Droits seigneuriaux dans les terres de l'ancien évêché de Rodez, au 
xiii" siècle, par Lemperiîur, dans Bull. hist. com.trav. hist. (i894),34i-35i. — 
Transaction concernant la première entrée des évoques dans la aille de Rodez, 
par Caraniols, <lans Mém. Soc. Aveyron, XIII, 48-72. 

2. Saint Amant est le premier évèque connu de Rodez. Il vivait au v' siècle. 
Fastes épiscopaux de l'ancienne Gaule, par Duguesne, II, 39-41. — Acta 
Sanci., nov., II, 270-276. — Vie de saint Amant, par Sbrvières. Rodez, iSS.ï. 

3. Mgr Duchesne ne sait si l'exode de saint Quintien doit se placer avant 
ou après 5ii. — Chronologie des évêques de Rodez, leur s écussons, par Bosc, 



nK PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DALBY 

L'Eglise Cathédrale dédiée à Nôtre-Dame, est Ibrt belle, et le 
Clocher ex Irèmement haut, fait de brique, de figure octogone, et 
plat au-dessus. On y lit cette inscription sur un Portail de l'Eglise: 
Un Dieu, un Roj% une Fo)% une Lqr, parce que cette Ville s'est 
toujours maintenue dans la Religion Catholique, et affecte le Titre 
de Fidelis Deo et Régi ' . Le Chapitre de la Cathédrale est com- 
posé d'un Grand-Archidiacre, de ceux de Milhau, de Saint- 
Antonin, de Conques, d'un Ouvrier, d'un Sacristain, d'un Chantre 
et de dix-huit Chanoines, qui ont chacune mille livres de revenu 2. 

Il y a sept Abbayes dans ce Diocèse, qui renferme quatre cents 
cinquante Paroisses ou environ ; elles sont divisées par Voyages \ 
et ces Voyages dépendent des Archidiaconés du Roûergue. de 
Milhau, de Saint-Antonin, et de Conques. J 

Le diocèse possédait les églises collégiales de Villefranche \ 



ms. bib. séminaire de Rodez. — Chronologie et armoriai des évèques de 
Rodez, par de Barran, dans Mém. Soc. Aveyron, IV, 603-624. — De Gaujal, 
I, I85-20I . — Evèques de Rodez aux ix' x" et xii' siècles, supplément au cata- 
logue publié dans Gallia christiana, par Desjardins, dans Rib. Ec. Chartes, 
i863, 145-161. — Du Tems, I, 171-204. — Gallia christiana, II, 195-234; iiist. 

Extrait des titres produits par le syndic de l'évêché de Rodez, pour faire 
voir qu'il n'j a point de régale au dit évêché. S. 1. n. d., in-4. — Mémoire 
pour M. de Saléun, archevêque de Vienne et ancien évêque de Rodez, 
demandeur, contre les chapitres et chanoines de l'église de Rodez, défen- 
deurs. Paris, i:47, in-4. — Mémoire pour le chapitre de l'église de Rodez, 
défendeur, contre M. deSaléon, demandeur. Paris, 1747, in-(ol. — Abrégé des 
Mémoires du clergé de France, II, Sgô et s. ; VIII, 2o5o et s. ; XI, 669 et s. ; 
XII, iito et s. ., . 

1. Histoire de la cathédrale de Rodez, avec pièces justificatives et de nom- 
breux documents sur les églises et les anciens artistes du Roûergue, par Dion 
DE Marlavagnb. Bodez, 1875, in-4. — Reliques et ancien trésor de la cathé- 
drale de Rodez, par Vialette. Rodez, 1887, in-8. — Visite à la cathédrale de 
Rodez, par Aliev^rt, dans Congrès archéologique de France, XXX(i863), 71- 
87. — Inscription sur une des tours de la cathédrale de Rodez, par Clément, 
dans Proc.-verb. Soc. Aveyron, VIII, i35. — Les anciens Monuments chré- 
tiens de Rodez, par Davin, dans Rev. Art chrét. {1875), 2i3-232, 292-299. 

2. Les Arch. départ., sér. G, possèdent 243 registres et 225 liasses ou porte- 
feuilles concernant le chapitre de Rodez. Il y a, en particulier, deux carlu- 
laires du xiv siècle. — Bib. nat., coll. Doat, CXXXIII. - Plusieurs factums 
dans Catalogue des Factums et autres documents judiciaires antérieurs a 
lygo, par Cokua, V, 199. — Grimaldi, 164-174. — Hist. génér. Languedoc, 
IV, 876-878. ^ ^ . . 

3. Le diocèse était divisé, pour la commodité des visites et des decimes.en 
six Voyages : La Montaigne, Laysaguès, Ségurés, Peyrulès, Basse-Marche et 
la Rivière. Les paroisses étaient groupées en 48 districts. — Bib. nat., colL 
Doat, CXLVII. 

4. Chef-l. arr. Aveyron. — Grimaldi, 176-178. — Eglise de Notre-Dame de 



DIOCÈSE DE RHODEZ ^5 

érigée par Nicolas V (i449)» avec un jîrévôt, un sacristain, douze 
chanoines, six hebdomadiers et six prébendiers ; de Saint-Chris- 
tophe ^ fondée par Almeric de Séverac (r4i5),en l'honneur de saint 
Jean-Baptiste, avec un doyen et douze chanoines; Mur-de-Barrez% 
fondée par de Barthélémy, président aux enquêtes du Parlement de 
Toulouse, avec l'approbation du cardinal d'Armagnac (i546), il y 
avait un doyen, un sacristain et dix chanoines; Varen\ sous le 
vocable de Notre-Dame, composée du doyen, du sacristain, de 
huit chanoines et de deux prébendes, ancienne dépendance de 
l'abbaye d'Auriilac, remontant au ix^siècle. sécularisée avec elle; 
Lapanouse % composée de six chanoines, fondée par Pierre de Cha- 
lençon, grand archidiacre de Rodez (i449 ' Saint-Laurent d Oit', 
fondée par Charles de Beaufort(i5o4), avec un doyen et six prêtres; 
Salles Guran*, fondée par Guillaume de la Tour, évêque de Rodez 
(i466), avec six prêtres et deux clercs. Il y avait des communautés 
de prêtres à Lorette', fondée par le duc d'Arpajon (1660) pour dix; 
àNajac ^ fondée pour quatre ; à Villeneuve», pour deux et un clerc ; 
à Compeire'", pour trois prêtres et un clerc; à Bozouls", pour 
trois prêtreset deux clercs; à Saint Antonin *% pour douze prêtres. 
Il y avait une Chartreuse à Rodez*», fondée en 1624 par Hélion 



Villejranche, par GumoNDET, dans Mérn. Soc. Aveyron, I(i837), 75. — Mono- 
graphie de l'église de Notre-Dame de Villefranche, par le même, ibid., IX 
(1867), 244-273 el Congrès archéol. France, XXX (i863), 201-284. — Historique 
du chœur et iconologie des stalles de Véglise de Notre-Dame de Villejranche, 
par Lafon. Rodez, 1H90, in-4. — Annales de Villejranche, par Et, Cabrol. 
Villefranche, 1860, 2 vol. in-8. 

1. Gant. Rignac, arr. Rodez. — Grimaldi, 178-179. — Dictionnaire des insti- 
tutions, par Affre, ioo-ioi. 

2. Ghef-1. cant., arr. Espalion. — Id., 179. 

3. Gant. Saint-Antonin, arr. Montauban, Tarn-et-Garonne. — Id., 179-180. 
— Documents historiques sur le Tarn-et-Garonne, par Moulenq, I, 4'^4-438. 

4. Cant. Séverac, arr. Millau, Aveyron. — Grimaldi, 180-181. 

5. Gant. Campagnac, ibid. — Id., ï8i. 

6. Chef-1. cant., ibid. ~Id., 181-182. — Arch. départ. Aveyron, sér. G. 

7. Com. et cant. Séverac, ibid. — Id., 182. 

8. Chef-l. cant., arr. Villefranche. — Id., i83. — Najac-en-Rouergue, par 
AuG. et Em. MoLiNiEH, dans Bib. Éc. Chartes, XLII (1881), 129-156. 

9. Chef-1. cant., ibid. — Id., i83. 

10. Cant. et arr. Millau. — Id., 184. 

11. Chef-1. cant., arr. Rodez. — Id., 184. 

12. Ghef-l. cant., arr. Montauban, Tarn-et-Garonne. — Id., i85. 

i3. Les Arch. départ, possèdent 56 rég. et 129 lias, provenant de cemonas- 
tère. — Grimaldi, 186-188. — Plan fait le 29 avril i5i4 delà veue el figure de 



n6 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBT 

Joufroy, chantre de la cathédrale, et une autre à Villefranche», 
qui eut pour fondateurs Vézian- Valet*.?, marchand de la ville, et sa 
femme (iqôo). La ville épiscopale avait des couvents de Domini- 
cains, fondé en 1283 par lévèque Raymond de Gaumont»; de 
Cordeliers, fondé par Dieudonnc Germain, bourgeois de la ville 
(1232) » ; de Capucins, fondé par l'évêque Bernardin de Corneillan 
(1616) »; de Religieuses de l'Annonciade », fondé par Hélion Joffroy 
vers 1619; de Religieuses de Notre-Dame s fondé sous lepiscopat 
de Bernardin de Corneillan (1626); de Dominicaines de Sainte- 
Catherine (i6'i8) \ Le cardinal d'Armagnac confia aux Jésuites 
(i562) ' le collège de la ville. L'évêque Philippe de Luzignen confia 
aux mêmes religieux la direction de son séminaire (lôgS) ». Le 
séminaire de Villefranche était dirigé par une société de prêtres, 
connus sous le nom de Bonnalistes (163;^) '" ; il en était de même 



l'enceinte et circuit du lieu destiné pour le bâtiment de la Chartreuse, 
publié par la Soc. des lettres de l'Avejrron. — Lettres sur l'histoire de Rodez, 
par Affre, 365-3G6. 

1.GRIMAI.DI, 188-189. —La Chartreuse de Villefranche, par Boissonnade, 
dans Mém. Soc. Ai>ej-ron, I (1887), 193, par Guirondet, ibid., 101. — Icono- 
graphie de la Chartreuse de Saint-Sameur de Villefranche, par Lafon. — 
Annales de Villefranche de Rouergue, par Gabrol. Villefranche, 1860, 2 vol. 
in-8. — Tableaux en verre peint d la Chartreuse de Villefranche, par 
DE Saint-Remy, dans Proc.-verb. Soc. Aveyron, XII (1880), i55. 

a. Une caserne s'élève sur l'emplacement de ce monastère. — 120 reg. et 
5o portefeuilles aux Arch. départ., sér. H. — Grimaldi, 202-204. — Hist. 
gén. Languedoc, IV, 880-881. — Ext. du nécrologe, da^ns Scriptores Prœdicat., 
de QuÉTiF-EcHARD, I, 517. — Affre, 3G3-365. 

3. Le palais de justice s'élève sur l'emplacement. — 2 reg. et 6 lias, aux 
Arch. départ., sér. H. — Grimaldi, 20^-206. — Hist. gén. Languedoc, IV, 
878-880. — Lettres sur l'histoire de Rodez, par Affrb, 36o-363. 

4. Le couvent sert de prison. — Grimaldi, 206-207. — Affre, 366-368. 

5. Le grand séminaire occupe une partie de l'emplacement. — 7 lias, et 
36 reg. aux Arch. départ., sér. H. — Grimaldi, 222-2^1 — Affhe, 368-870. 

6. Cette communauté s'est reconstituée après la Révolution. — i reg. aux 
Arch. départ., sér. H. — Grimaldi, 23i-236. —Affre, 370-874. 

7. 6 reg. et 35 lias, aux Arch. départ., sér. H. — Id., 236-242. — Affre, 
374-877. 

8. Devenu le lycée. — 617 art. aux Arch. départ., sér. D. — Invent, 
som., par Affrb. Paris, 1866, in-4. — Grimaldi, 189-190. — Histoire da 
collège de Rodez, parLuNET. Rodez, 1882, in-8. — Lettres sur Vhist. de Rodet, 
par Affre, 4o5-422. — Dictionnaire des institutions..., par Affrb, 240. 

9. 6 reg. et 25 lias, aux Arch. départ., sér. G. — Grimaldi, 191-195. — Dic- 
tionnaire..., par Affre, 4o8-4ii. — Affre, 428-428. 

10. Grimaldi, 195-200. — Affrb, 409. 



DIOCESE DE RHODEZ nn 

de celui de Saint-Geniès d'Olt «, fondé par François Rotgier, bour- 
geois du lieu, et de celui de Laguiole % fondé en 1^02. 

Villefranche avait des couvents d'Augustins ^ fondé en 1487; de 
Gordeliers S fondé vers 1246; de Capucins = ; fondé en 1608; un 
collège, dirigé par les Doctrinaires' depuis 1621; de Visitan- 
dines% fondé en 1642 ; d'Ursulines ' et des Glarisses de Gra- 
nairac, fondé en 1627. Millau « possédait des maisons de Domi- 
nicains'", fondée en 1280, de Gordeliers*', fondée avant 1278; de 
Capucins '-, fondée en i633; de Carmes 1', qui remontait à 1271; de 
Glarisses 1^ fondée en 1291 avec des religieuses venues de Mont- 
pellier ; de Dames noires i^, établie en 1726. Il y avait à Saint- 
Antonin des Carmes " fondés vers i3oo ; des Cordeliers ^\ dont la 



1. 4 reg. et 44 lias, aux Arch. départ., sér. G. — Grimaldi, 200-201. 

Affre, 410. — Études historiques sur la ville de Saint-Geniès-d'Olt, par 
Bousquet, dans Mém. Soc. Aveyron, VI (1847), i-Sai. 

2. Chef-1. cant., arr. Espalion. — 2 reg. aux Arch. départ., sér. G. 

Grimaldi, 202. — Mémoires conservés aux Archives paroissiales. Pr.- 
verb. Soc. Aveyron, XV, 114. 

3. On ne conserve rien aux Arch. départ, provenant des maisons reli- 
gieuses de Villefranche. — Grimaldi, 207-208. — Hist. gén. du Languedoc, 
IV, 887. — Sur ces diverses maisons : Annales de Villejranche, par Cabrol. 
— L'église est devenue paroissiale. 

4. Grimaldi, 209-210. — La maison-mère des religieuses de la Sainte- 
Famille occupe l'emplacement de l'ancien couvent. 

5. Grimaldi, 210-211. 

6. Id., 207. — Histoire du collège de Villefranche de Rouergue, parGoNDAL. 
Villefranche, 1908, in-8. — Dictionnaire des institutions..., par Affre, 242. 

7. Id., 246-248. — Affre, 462. 

8. Id., 2^8-249. — Id., 448. 

9. Ghef-1. arr. — Riches Archives communales, archives de l'Hôtel de 
Ville de Millau, par Rouvelet, dans Me'm. Soc. Avej'-ron, X (1874), 1-9. —Le 
Livre de l'Épervier, cartulaire de la commune de Millau,suivi d'autres docu- 
ments relatifs au Rouergue, pai- L. Constans. Montpellier, 1882, in-8. — Cabi- 
net historique, XI, 11, 173-185. 

10. 6 reg. et 4 lias, aux Archiv. départ., sér. H. — Grimaldi, 211-213. — 
Hist. gén. du Languedoc, IV, 884. 

11. I reg. et i lias, aux Arch. départ., sér. H. — Grimaldi, ziS-ai^. — Ibid. 

12. Grimaldi, 2i5. — Hist. gén. Languedoc, l\,88'j. 

i3. 4 lias, aux Arch. départ — Grimaldi, ai4-2i5. — On couQa à ces reli- 
gieux la direction du collège de la ville vers 1701. Dictionnaire..., par 
Affre, 241. 

14. 8 reg. et i3 lias, aux Arch. départ., sér. H. — Grimaldi, 220-221. 

i5. Grimaldi, 249. 

16. Invent. som. Arch. départ. Tarn-et-Garonne, par Bourbon, sér. H, 169, 
497-498. — Grimaldi, 215-216. — Moulenq, II, 4ii>- 

17. Ibid., sér. H, 122, 482. — Id., 216-217. — Id., 4i5. 



^8 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBY 

fondation remonte à 1227 ; des Capucins \ établis après 1622 ; et 
des Dames Noires ^ ; à Saint-Geniez d'Olt, des Augustins 3 ; à 
Entraygnes et à Espalion, des Ursulines*; à Mur-de-Barrez % 
des Giarisses, fondées par François d'Humières, en i654. Les 
Frèi'es des Écoles chrétiennes avaient une maison à Rodez et une 
autre à Millau e. 

Abbayes d'hommes du diocèse 

Ordre de Saint-Benoit 

Conques, Concha, Vallis lapidosa \ sous le vocable de sainte 
Foy, dont les reliques y furent transférées (vers 866), eut pour 



1. GrIMALDI, 217. — MOULENQ, 4i6-4i7- "" 

2. Id., 249. — Id., 417- 

3. 2 reg. et 6 lias, aux Arch, départ. Aveyron, sér. H. — Grimaldî, 
207-209. — Études historiques sur la ville de Saint-Geniès, par Bousquet. 

4. Grimaldî, 218-220. — Dictionnaire des institutions..., par Affre, 448- 

449- 

5. Grimaldî, 221. 

6. Grimaldî, 217. 

7. Chel'-l. cant., arr. Rodez. — Les Arch. départ. Aveyron, sér. H, ne con- 
servent que 12 reg. et 7 lias, provenant de cette abbaye. — Arch. départ. 
Haute-Garonne, sér. H, fonds de La Daurade. —Inv. som. Arch. départ. Lot. 
sér. H, 199-201, IH, i32-i33. — Recueil des titres, Bib. nat., coU. Doat, 
CXLIII-CXLIV ; ColL Baluze, LXXIH, f. 241-271 ; ms. lat. 12663, f. 142; 12660, 
f. loi; 17048, 1". 403-409; ms. fr. 5456, Histoire de l'abbaye de Conques; 
17609, Pouilié de Vahbaye de Conques. — La Bibliothèque du monastère 
possède quelques ms. et documents. Les Arch. départ, de l'Aveyron, 
un bréviaire du xv° siècle. 

Carlulaire de Vabbaye de Conques en Rouerguc, par G. Desjardins. Paris, 
1879, in-8, d'après un ms. de la Société des lettres, sciences et arts de 
l'Aveyron. — Essai sur le carlulaire de l'abbaye de Sainte-Foy, Conques en 
Rouergue, par le mé:me, dans Rib. Ec. Chartes, XXXIII, 1872, 254-282. — 
Notes sur quelques actes du carlulaire de l'abbaye de Conques, qui font 
mention des localités situées dans le Carladèz et principalenieut dans la 
partie de ce vicomte qu'on nommait le Rarry, par L. Juhle, dans Mém. 
Soc. Aveyron, Xvl, 1905, 44-^^- 

Die Urkunden der Karolinger, par Sickel, II, I23, 3i8. — Pothast, Gré- 
goire Vil, (io84), 5267; Urbain //(ioy9), 58o2 ; Paschal II {ïioÇ>), 6072,(1099- 
1109), 6218; Grégoire IX (i23ij, 8825 ; Innocent IV {V2^y), 1191^; Clément IV, 
(12(35), 19239. — Layettes du trésor des Chartes, l, 3, i()3; 111. i93, i94. 256; IV, 
3o,3i,ii4. — Une Charte originale de Conques des premières années du xi' siècle, 
par Douais, dans Ann. Midiy ( i863), 487.— Diplôme d'indulgences pour la cons- 
truction de Conques, par Saltet, dans RuU. littér. ecclés. Toulouse (1902), 
120-126. — Question de prééminence entre les abbayes de Conques et de Figeac, 
par Massauie. Figeac, 1879, in-8- — Donation par les Rerbères à Sainte-Foy 



DIOCESE DE RHODEZ ng 

berceau, à la fin du viii^ siècle, l'ermitage du solitaire Dadon. 
L'acte le plus ancien de son cartulaire remonte à 8oi. Louis le 



de Conques, par Galabert, daus Bull. Soc. archéol. Midi (iSgS), 62. —Dona- 
tions du Géi,'audan à l'abbaye de Sainte-Foy de Conques, par Ignon, dans 
Bull. Soc. Lozère (i8ç)j),ll4-'j.— Les Privilèges municipaux de Conques (i 28 g), 
par CouDERC, dans Mém. Soc. Aveyron, XV (1899), 371-405. — Accord entre 
l'Eglise de Lyon elles religieux de Conques, par Durand, dans Proc.-verb. 
Soc. Aveyron, XIV (1887), 37-39. — Bénéfices à la collation de l'abbaye de 
Conques, dans Fouillé général (164S), U, dioc. Rodez, 11-18. — Le Grand 
Sceau de l'abbaye de Conques, dans Notes archéologiques, par Grinda, 
dans Mém. Soc. Aveyron, XI (1874), 212-213. — Collection des sceaux, par 
DouET d'ARCQ, III, 8207 ; (abbé Hugues, 12G1), 8666. 

Chronicon monasterii Conchensis, sive nomina abbatum Conchensium 
qui fuerunt post destructionem Sarrucenorum, dans Thésaurus anedoctorum, 
de Martène. III, 1386-1089. — Oblatio Pétri, pueri postea episcopi Pampelo- 
nensis, in monasterio Conchensi, dans Vetera Analecta, de Mabillon, III, 
43o, et nouv. éd., i56. — Abbatis et conventus Conchensis epistolœ ad Rai- 
mundum, comitem Tolosanum {i333), dans Spicilegium, de D'Achery, III, 175, 
ou m, 604 . 

DomVaissette, dans Histoire générale du Languedoc, a publié un certain 
nombre de documents concernant cette abbaye, voir les tables à partir du t. II. — 
Liber miraculorum Sanctœ Fidis, pulîlié d'après le ms. de la bibliothèque 
de Schlestadt, avec une introduction et des notes, par Douillet. Paris, 1897, 
in-8. — Les Sources de l'Histoire de France, par Molinier, II, 122-123. — Un ms. 
inconnu du Liber miraculorum sanctœ Fidis, par Bouillet. Paris, 1899, in-8; 
ext. Mém. Soc. antiq. France, LVIII, 221-233. —Sur la date delà translation 
des reliques de sainte Foy d'Agen à Conques (i5 janvier 865 ou 866), par 
F. Lot, dans Ann. Midi, XVI (1904), 5o2-5o8. 

Procès-verbaux authentiques concernant la reconnaissance [des reliques de 
sainte Foy et de plusieurs autres saints, conservées en l'église de Conques, 
par BouRRET. Rodez, 1888, in-8; Proc.-verb. Soc. Aveyron, XIII (i885), 73. — 
Sur la découverte des reliques de sainte Foy à l'abbaye de Conqws, par du 
Bourg, dans Bull. soc. archéol. Midi, IV (1877), 3. — Sainte Foy, vierge et 
martyre, par Bouillet et Servières. Rodez, 1900, in-fol. C'est la meilleure 
histoire que nous ayons de Conques. — Essai sur l'iconographie de sainte 
Foy, par Bouillet. Paris, 1902, in-8. — Fondation de l'abbaye de Conques, 
par TiioMASSY. Nancy, 1847, in-8; ext. Université catholique. — Notes sur 
l'abbaye de Conques, par Levillain, dans /îec. Mabillon, III (1907), 99-1 15. — 
Le Monastère de Conques dans V Aveyron, par Firmimiac, dans Univer- 
sité catholique, sept. 1869. — Saint-Martin-de-Prix et le village de la Ville, 
par Hermet, dans Mém. Soc. Aveyron, XVI (1905), 479-491. — Pèlerinage aux 
reliques insignes conservées dans l'ancienne église abbatiale et paroissiale 
de Conques, par le P. Edmond. Avignon, 1875, in-8. 

Extrait d'un rapport adressé an ministre de l'Intérieur sur l'abbaye de 
Conques, par Mérimée, dans Bull, monum., IV (i838), 22.5-242. — Conques. 
Église de Sainte-Foy, par le même, dans Mém. Soc. Aveyron, II, 34, 52i-54a. 
—L'Église abbatiale de Conques,pav de Castelnau d'Essenault et Trapaud db 
CoLOMBK, ihid., IX, (1867), 35o-369. — Excursion à Conques, par ïisai'aud de 
Colombe, dans Congrès archéologiq ue, XXX {iSG")), 177-182). — L'Église abba- 
tiale de Conques et son trésor, par de Castelnau d'Essenault, ibid., 182-200. ' 
— Le Trésor de Conques, par Dargkl, dans Annales archéologiques, XX, 
(1860), 215-225; 264-275; XXI, 39-'',7, ii3-i2i, 184-195. — /-"/Vrrt'.s- antiques du 
Trésor de Conques, par le même, ibid., XVI, 77-4)0, 277-281; XX, 327-334. — 



8o PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

Débonnaire prit ce monastère sous sa protection et lui fit plusieurs 
visites. Les conflits de ses moines avec ceux de Figeac eurent du 
retentissement sous le pontificat de Grégoire VII ; ils furent ter-^ 
minés au concile de Nîmes (109;?). Ce fut l'une des plus puissantes 
abbayes du midi de la France ; cent dix-sept bénéfices en dépen- 
daient. Son église, qui est un monument de la fin du xi^ siècle, fut 
visitée par de nombreux pèlerins. Paul III la sécularisa à la 
demande de François le^ (iSSy). Il ne reste que l'église et une partie 
du logis abbatial. Le trésor de Conques, qui y est conservé, est 
l'un des plus riches et des plus curieux qui existent en France . 
Mo-r. Bourret, évêque de Rodez, donna cette abbaye à l'ordre de 
Préraontré. 

Ordre de Citeaux 
Beaulieu, Bellus locus\ fondée sous le vocable de Notre-Dame 



Grilles de Conques, par le même, XI(i85i), 1-6. — Observations critiques sur 
le trésor de Conques et sur la description qu'en a donnée M. Darcel, par db 
Lasteyrie, dans Mém. Soc. antiq. France, XXVIII (i865), 48-68. — Cou- 
verture d'évangéliaire du trésor de l'abbaye de Conques, par Bouillet, dans 
Bull. Soc. antiq. France (1892), ii5. — Obsermtion sur un évangéliaire du tré- 
sor de l'abbaye de Conques, par Molinier, ibid., 102. — Reliquaire découvert 
A Conques, par Bouillet, ibid. (1898), 189. — Objet trouvé dans le coffre qui 
contenait les reliques de sainte Foy à Conques, par le même, ibid. (1897), 
aj3. _ Croix processionnelles de paroisses ayant dépendu de l'abbaye de 
Conques, par lk même, ibid. (1898), 245. 

Excursion archéologique dans le canton de Conques, par le P. Louis db 
GoNZAGUE, dans Mém. Soc. Aveyron, XI (1874), 195-211. — L'Eglise et le tré, 
sor de Conques, par Bouillet. Màcon, 1892, in-i6. — Sainte- Foy de Conques- 
Saint-Sernin de Toulouse et Saint-Jacques de Compostelle, par le même. 
Paris, 1893, in-8; ext. Mém. Soc. antiq. France, LUI, 117-128 — Une Visite 
à Conques, par le même, dans Notes d'art et d'archéol., IV (1892), 32-89. — 
Sur le Portail de l'église de Conques, par Crosnier, dans Bull. Soc. Niver- 
nais, I (i854), 59. — Saint-Antonin, Feneyrols, Varen, Conques. Rapport 
sur une excursion de la Société archéologique de Tarn-et-Garonne, par 
FouRNiER. Montauban, 1886, in-8; ext. Bull. Soc. archéol. Tarn-et-Garonne. 
— Guide du pèlerin à Sainte-Foy de Conques, par Servières. Rodez, 1878, 
in-i2 — Excursions archéologiques à Conques et à Bournazel, par Lempe- 
reur, dans Mém. Soc. Aveyron, XVI, ii-ig- - Histoire de la sculpture en 
Law^iiedoc, du xii^ au xiir siècle, par Marignan. Paris, 1902, in-8. — Du 
Tems I 185-190. — Gallia Christiana, I, 235-249; inst. 52-55. — Hist. gen. 
Languedoc, II, 127, i46; IV, 471-474; V, 8-i4, 74- 78, 346, 359, 4o3, 462, 709, 766, 
797, 884. — Bosg, I, 128-143; III, i49-i53, 174-199- - Gaujal, 1, 447-4oo. — Dic- 
tionnaire des institutions, par Affke, 117-120. — Grimaldi, 97-107. — His- 
toire de l'église du Rouergue, par Servières, 655-658 et table, 712. 

I. Com. Ginals, cant. Saint-Anlonin, arr. Montauban, Tarn-et-Garonne.— 
Inv. soni. des Arch. départ. Tarn-et-Garonne, scr. II, 1-2, 437-438.— alias. 



DIOCÈSE DE RHODEZ 8l 

par Adémar, évêque de Rodez, avec des moines envoyés par saint 
Bernard, abbé de Clairvaux (ii4i ou ii44)- Elle eut beaucoup à 
souffrir des Huguenots, qui la pillèrent et détruisirent une grande 
partie de ses archives. Il y avait quatre religieux en 1790. On 
voit encore les ruines de l'abbaye: église, consacrée en laôg; salle 
capitulaire (xiii® siècle), cloître. 

BoxNNECOMBE, Bona Cumba\ sous le vocable de Notre-Dame, 
fondée avec des moines venus de Gandeil, de la filiation de Clair- 
vaux, par Raymond V, comte de Toulouse, et Hugues, son frère, 
évêque de Rodez (1166). Le monastère fut livré au pillage pendant 
la Révolution. Mgr Bourret y a ramené les Cisterciens (1876). 

BoNNEVAL, Bona çallis\ fondée en l'honneur de Notre-Dame par 



aux Arch. Aveyron, sér. H. — Recueil de chartes originales, latines et pro- 
vençales, en faveur de l'abbaye de Belloc-en-Rouergnefiiôi-i^^i), Bib. nat., 
nouv. acq. lai., 1698. — Donation faite par Raimond Calvet (1106), Bib. 
Arsenal, ms. 6470, f. i. — Layettes du trésor des chartes, I, i47 ; H» 855. — 
Collection des sceaux, par Douet d'Arcq (Bernard), III, n° 8536. — L'Abbaye 
de Beaulieu-en-Rouergue , par L. Guirondet. Yillefranche, 1888, in-i6. — 
Promenade à l'ancienne abbaye de Bcaulieu, par le même, dans Annales du 
Rouergue (1888), n" 6. — Anciennes Abbayes de l'Ordre de Citeaux dans le 
Rouergue, par Bousquet, dans Mém. Soc. Aveyron, IX (1859), 29-34. — Le 
Rouergue montalbanais, pur J)a.vs., dans Bull. Soc. Arch. Tarn-et-Garonne, 
XXVI (1898), 223-225. — Un Nouvel Abbé de Beaulieu, par Guilliot, ibid., 
XVI (1888), 67-74. — État, noms et âge des religieux de nos abbayes cister- 
ciennes en jygo, par Galabert, dans Bull. Soc. Arch. Tarn-et-Garonne, XXIX, 
276-282. — MouLENQ, I, 350-35-. — Congrès archéoL, XXXII, 283*287. — His- 
toire du diocèse de Montauban, par Daux, III, 24-27, XII, 6-7. — De Gau- 
JAL, 453. — Affre, 39-41. — Grimaldi, 85-86.— Servières, 170 et 666. — Du 
Tems, 1, 197-198. — Gallia christiana, I, 267. — Janausghek, 79. 

1. Corn. Comps-la-Grand'Ville, arr. Rodez, Aveyron. — Les Arcb. départ., 
sér. H, possèdent 160 reg. et 86 lias, ouportef. provenant de cette abbaye; 
2 inventaires du xviii" siècle et i cartulaire du xiir siècle. — Bib. nat., 
coll. DoAT, CXXXVIII-CXXXIX. — Pothast, Alexandre III (1179). i334o. — 
Layettes du trésor des chartes, UI, 29, 583 ; IV, 200. 

Transaction entre de Lanoy, syndic du monastère de Bonnecombe et 
Vassal de Balagnier(i2go), dans Àlbla christiana (1897), 147. — Le Sceaude 
l'abbaye de Bonnecombe. Un autel du xii° siècle à Bonnecombe, dans Notes 
archéologiques, par Grinda, dans Mém. Soc. Aveyron, XI (1874). 214-216. — 
Étude historique sur l'abbaye de Bonnecombe, par de Barrau, ibid., Il (1839), 
193-332. — Réédification de l'abbaye de Bonnecombe, par de Laurière, dans 
Bull, monum., XLIII (1877), 677-682. — Une Visite à l'abbaye cistercienne 
de Bonnecombe, par le duc de la Salle de Rochemaure, dans Univers, 7 et 
8 janvier 1905. — Bosc, I, 178-184. — Servières, 671-673 et 710. — De Gaujal, 
1,456-457. —Affre, 48-5o. — Grimaldi, 87-91. — Hist. gén. Languedoc, IV, 
641-642. — Du Tems, I, 190-192. — Gallia christiana, 1, 25o-a56. — Janausghek, 
i35. 

2. Com. Le Oayrol, cant. et arr. Espalion. — 72 reg. et 53 lias, aux Arch. 
départ. Aveyron, sér. H. — Bib. nat., coll. Doat, CXL-CXLII ; ms. lat. ia663, 

ABBAYES ET PRIEURÉS, T. IV. 6 



82 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DALBY 

Guillaume de Calniont, évèque de Gahors (ii/^'j), fut le monastère 
cistercien le plus prospère de la région. Il eut à souffrir des 
Huguenots, mais il se releva promptement. L'observance y resta 
en vigueur jusqu'au moment de la Révolution, Mgr Bourret, 
évêque de Rodez, établit dans cette maison restaurée une commu- 
nauté de Cisterciennes (1876). 

Loc-DiEU, Dei locus \ fondée en riionncur de Notre-Dame, par 
une colonie de moines venus de Dalon en Limousin (ii23). L'église 
fut achevée en 1189. L'abbaye reçut des donations importantes de 
plusieurs seigneurs de la contrée. Le monastère a été restauré 
matériellement avec le plus grand soin à la fm du xix« siècle 
par son propriétaire, M. Cibiel. 

Abbayes de femmes 

Saint-Sernin, Sanctus Satarmnas prope Ruthenos -, de l'ordre 



f. 94. — PoTHAST, Callixte II (1120), 6812 ; Clémenl IV (1267), aooi6. — Littevœ 
synodi Basillensis ad Johannem abbatem Bonœ Vallis apiid Ruthenos, dans 
Novus Thésaurus anecdotoram, de Martkne, IV, 369-870. 

Délibération des consuls de Saint-Affrique, en date du 7 septembre 1418, 
relative aux obsèques de Bernard VII, comte d'Armagnac, célébrées à l'abbaye 
de Bonneval, le i5 septembre z^^/ S, publiée par Affre, dans Bull. hist. com. 
trav. hist, (i883), 76-79. — Collection dea sceaux, par Douet d'Argq (abbé 
Bérenger, i3i7), 111, 8064. — Notice historique sur l'ancienne abbaye de 
Notre-Dame de Bonneval, par Bousquet. Espalion, i85o, in-8. — Anciennes 
Abbayes de l'Ordre de Citeaux dans le Rouergue, par le même, dans Mém. 
Soc. Aveyron, IX (1859), 43-ioo, 11 1-118. — L'Abbaye de Bonneval, par de 
Castelnau, dans Rev. Midi (1888), II, 66-69. — Les Églises à berceaux 
transversaux dans le Rouergue, par Angles, dans Bull, monum., LXXIV, 
a4-36. — Restauration de Notre-Dame de Bonneval. Bonneval, 1900, in-8. — 
Bosc, I, 178-184; III, ao8. — Servikhbs, 666-671 et 711. — De Gaujal, I, 454- 
455. — Affre, 5o-53. — Lettres à mes neveu.x sur l'arrondissement d' Espalion, 
1,9-19. — Grimaldi, 91-97. — Du Tkms, I, 192-194. -- Gallia christiania, I, 
256-262, inst. 55. — Janausciiek, i44-i4^- 

1. Com. Martial, cant. et arr, Villefranche. — Bib. nat., coll. Doat, 
CXXXIV-GXXXVI. — Documents sur l'ancienne abbaye de Lac-Dieu. Ville- 
franche, 1892, in-8. — Layettes du trésor des chartes, IV, 397. — Histoire 
de la fondation de l'abbaye de Loc-Dicu, par V. Lafon, dans Mém. Soc. 
Aveyron, XI (1879), 889. — Anciemies abbayes de l'ordre de Citeaux dans le 
Rouergue, par Bou.squet, ibid., IX (iSSg), 34-43, iio-iii. — Monuments reli- 
gieux de Villefranche, par Guiroxoet, ibid., II (1839), 69-71.— Inscriptions et 
monuments, par de Baruau, ibid., III, 117. — Bosc, I, 175-178; 111, 207. — 
Servières, 659-662, 714. — De Gau.ial, I, 45o-453. — Affre, 268-264. —Du 
Tkms, I, 194-197. — Gallia christiana, I, 262-267; instr. 55. — Janaus- 
CHEK, 149. 

2. Les Arch. départ. Aveyron, sér. H, possèdent un fonds de i35 reg. 
et de 46 portef. provenant de (Jette abbaye. — Bib. nat., coll. Do.\t, 



DIOCÈSE DE RttODEZ 83 

de Saint-Benoît, remontant à la période carolingienne. On y véné- 
rait les reliques de sainte Tarcisse, ermite à Lagnac. Le monas- 
tère fut complètement détruit pendant la Révolution . 

L'Arpajonie*, fondée sous le vocable de Notre-Dame, auprès de )a 
ville de Millau, pourdes Bcnédictines,par Hugues d'Arpajon (129;;). 
Ce ne fut d'abord qu'un prieuré. On lui donna bientôt le titre 
d'abbaye. Le monastère, détruit par les Huguenots, fut restauré 
par l'abbcsse Aldonie d'Arpajon, morte en 1678. La gare du che- 
min de fer occupe son emplacement. 



Maisons conventuelles 

AuBRAC, Altbracum \ hôpital sous le vocable de saint Gilles, 
fondé pour recevoir les voyageurs, par Adalard, vicomte de 



CXXXII. — Collection des sceaux, par Douet d'Argq (abbesse Jau- 
sienda, 1267), III, 9204. — Fouilles au monastère de Saint-Sernin sous Rodez, 
par DE Barrau, dans Proc.-verb. Soc. Aveyron, IX (1874). 129. — Bosc, II 
36, 38; m, 166. — Servikues, 678-679, 717. — De Gaujal, I, 460-461. -- Gri 
MALDi, 143-147. — Du ÏEMs, I, 198-199. — GalUa christiana, I, 267-269. 

1. On conserve 20 reg. et 12 lias, aux Arch. départ., sér. H. — Notice 
historique sur la maison d'Arpajon, par de Gaujal, dans Mém. Soc. Avej- 

ron, I, 139 et s. — Notice sur la maison d'Arpajon, par Monestier, ibid., 
II, 175. — Bosc, III, 6-7. — Sehvières, 682-683. — Dk Gaujal, 46i-463. — 
Affub, 21-23. — Grimaldi, i47-i49» — Du Tems, I, 199-201. — Gallia chris- 
tiana, l, 269-274. 

2. Com. et cant. Saint-Ghély-d'Aubrac, arr. Espalion. — 69 reg. et 
42 lias, aux Arch. départ., sér. H. — Quelques titres aux Arch. de la 
Lozère, sér. H. — Carlnlaire du xiV siècle (i2o3-i32o), aux Arch. de 
l'Aveyron. — Bib. nat., coll. Doat, CXXXIV-GXXXVI —Arch. nat., M 672; 
T 3oi5. — Pothast, Doniface VIII (1297), 24465. — Lettres de sauvegarde 
(26 mars i47-'^)> dans Ordonminces des rois de France, XVUl, i85. — Analyse 
d'un procès entre l'évèque de Rodez et le doni d'Aiibrac, pav Baldet, dans 
Bull. Soc. agric. Lozère, XII (1861), 292. — Mémoire pour les agents géné- 
raux du Clergé de France, contre les prieur claustral et chanoines régu- 
liers d'Aubrac, en présence du chevalier de Clerinont d'Amboise, Dom 
d'Aubrac, et des frères Curet de La Prade et Couret, chanoines de Chan- 
celade, Paris, 1762, in-4. — Mémoire pour les agents généraux du Clergé de 
France, contre les prieur claustral et chanoines réguliers d'Aubrac et M. le 
Procureur général. Paris, 1764, in-4. — Observations sommaires pour les 
agents généraux du Clergé de France, contre les prieur claustral et cha- 
noines réguliers d'Aubrac, le frère Luguet de la Prade, chanoine régulier de 
Chancelade, et M. le Procureur général. Paris, 17O4, in-4. 

Observations pour le chapitre de l'hôpital d'Aubrac. Paris, 17G4, in-4. — 
Pour l'Hôpital d'Aubrac. Éclaircissements sur la déclaration du mois d'août 
i6g3 et sur deux arrêts qui sont opposés. Paris, s. d., in-4. — Précis pour 



84 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBY 

Flandre, dans les premières années du xii« siècle. Le supérieur 
avait le titre de Dom et le monastère celui de Domerie. La commu- 
nauté, composée de chevaliers, de sœurs et de frères, suivit la 
règle de saint Augustin avec des constitutions spéciales. Elle était 
soumise directement au Souverain Pontife et jouissait de nombreux 
privilèges. Les Chevaliers de Saint-Jean tentèrent de se l'incorporer. 
Les Doms d'Aubrac jouissaient de gros revenus. Cette maison, 
qui eut fort à pâtir pendant les guerres de Religion, fut unie à la 
Congrégation de France, dont dépendait l'abbaye de Chancelade 
(1697). Il reste une église des xii^ et xv^ siècles et des bâtiments du 
xv« siècle. 
Saint-Antonin, Sanctus Anioniniis ^, fondée par Pépin le Bref 



l'hôpital d'Aubrac contre le sieur de Clcrmont d'Amboise et MM. les agents 
généraux du Clergé de France. Faris, s. d., in-4. — Pièces justificatives pour 
l'hôpital d'Aubrac. S. 1. n. d., in-/^. — Arrêt du Grand Conseil, qui Juge que 
la Domerie d'Aubrac n'est point un bénéfice, mais un hôpital {10 sept. lyésj. 
Paris, 1762, in- 4. 

L'Ancien Hôpital d'Aubrac, par Bousquet. Rodez, i845,in-8; ext.Mém. Soc. 
Aveyron,\, 1-267. — Notice sur l'hôpital d'Aubrac, par Advielle. Rodez, 
18:6, in-8 et Bulletin monumental, XXXI (i865), 368-876. — Aubrac, son 
hôpital et sa montagne, par Deltour. Rodez, 1894, in-8. — Aubi^ac, son 
monastère, ses forcis, ses pâturages, par Buffault. Rodez, igoS, in-i6. — 
Adalard d'Eyne, bouteiller du comte de Flandre, fondateur de l'hospice 
d'Aubrac en Roue rgue, par Advielle. Abbeville, 1894, in-8. — Aubrac, hospice 
fondé en Rouergue vers jjoo par un seigneur flamand, par le même, dans la 
Flandre (1875), 3o9-3i8. — L'Ancien Hôpital d'Aubrac, par le même, dans Bull, 
monum. (i865), 3.j8-37G. — Un Souvenir flamand dans les montagnes du 
Rouergue, par Asselin, dans Bull. comm. hist. Nord,lX (1866), 27. — Bosc, 
I, 158-167 et m, 282. — Servières, 673-676, 710. 

De Gaujal, I, 457-460 ; IV, 375-404. — Affre, 26-29. — Grimaldi, 8o-85. 
— Hist. gén. Languedoc, IV, 888-898. ~- Histoire des Ordres monastiques, 
par HÉLYOT, III, 172-178. 

I. Chef-1. caul., arr. Montauban, Tarn-et-Garonne. — Invent. som. Arch. 
départ. Tarn-cl- Garonne, sér. G, 873-1061 275-347.— Bib. nat., coll. Doat 
CXXIV.— Najac et Saint-Antonin, dans Cabinet historique, XV, n, i5o-i6i.— 
Fondation de Saint-Antonin, Bib. Sainte-Geneviève, ms. 608, f. 559, 824, 
888. — Lettre de Pierre, sous-doyen de Saint-Martin de Tours, à Urbain IV, 
sur un difl'érend entre ce monastère et l'archevêque de Bourges [i 364); 
ibid., ms. 339, f. 127. — Pothast, Urbain II (1089 et 1090), 5389 et n43o ; 
Alexandre III (1175), 12525; Lncius III (ii84), 10066. — Die Urkundcn der 
Karolinger, par Sickel, II, 121, 36i, 392. — Layettes du trésor des chartes, I, 
3, 4. 8, j6 ; III, 84. — Méritoire pour J.-B. de Marsa, seigneur de Lestang, 
Ant. Grimald, avocat an ]*arlement, .I.-J. Brugières et J.-B. Perret, aussi 
avocat au Parlement, tous habitants de la ville de Saint-Antonin, défen- 
deurs, contre P. Raymond Sauret, prêtre, prieur claustral du chapitre de 
Saint-Antonin, curé de la mciiie ville. Paris, 1740, iu-fol. — Trois Titres con- 
cernant le monastère de Saint-An fonin, parGALABERT, dans Bull. Soc. archéol. 
Tarn-et-Garonne, XXX (1902), 172-17G. — Documents inédits sur Saint-Anto 



DIOCÈSE DE RHODEZ 85 

(^63), sécularisée dans la suite et soumise par Urbain II à la règle 
augustinienne des Chanoines réguliers (1090), jouit alors d'une 
grande prospérité. Les Huguenots la détruisirent, après l'avoir 
pillée. Cette maison fut attribuée par Louis XIV à la Congrégation 
de France, qui la restaura (1646 et 1661). L'église est devenue 
paroissiale et on a installé dans les bâtiments claustraux le pres- 
bytère, l'hôtel de ville et la gendarmerie . 

CosTEJEAN ', sous le vocablc de Notre-Dame, prieuré fondé par 
l'abbaye cistercienne de Leyme avant 1290, restauré après les 
guerres de Religion vers 1622, garda ses religieuses jusqu'au 
moment de la Révolution. 

La. Bénissons-Dieu-be-la.-Falque % fondée en l'honneur de 
Notre-Dame, avec des religieuses venues de Leyme (iGSg). L'église 
subsiste encore et le monastère est devenu une habitation privée. 

Prieurés 

Rodez, Saint- Amans, Sanctus Amantius^, église sur le tombeau 
du saint évoque de ce nom, autour de laquelle se forma un monas- 



nin pendant la ffuerre de Cent ans, par Dumas de Rauly, ibid., IX, 273-801. 
Epistola prioris et capitiili sancti Antonini Greirorio IX papœ, dans Thé- 
saurus noms anecd,, (leMAiiTÈNE,!, 966. —Le Monastère de Saint-Antonin et 
les comtes d'Armagnac, par Galabert, dans Bull. Soc. archéol. Tarn-et- 
Garonne, XXVIII (1900), loi et s. — Le Budget d'une abbaye au xviii" siècle. 
L'Abbaye de Saint-Antonin, par Lamouzile. Toulouse, 1909, in-8. — Le 
Rouergue montalbanais, par DAVx,ibid., XX.\l,220-22!i.— Histoire de l'abbaye 
de Saint-Antonin-en-Iiouergue,Y)av Lafon. Rodez, 1880, in-8; ext. Mém. Soc. 
Aveyron, XIII, 1-39. — Documents historiques sur le Tarn-et-Garonne, par 
MouLENQ, 1, 40S-434. — Saint-Antonin, par Vayssière. — Rose, III, 75-97, 
147 et s. — Servikres, 716. — Grimaldi, i3i-i34. — Histoire du diocèse de 
Montauban, par Daux. — Congrès archéol, XXXII, 264-266. — Dom Vays- 

SETTE, II, 4^») 522. 

I. Cora. et cant. Saint-Antonin, arr. Montauban. — liw. soni. Arch. départ. 
Tarn-et-Garonne, sér. II, 226-227, 5iG. — Le Costume des religieuses de 
Costejeau, par Galabert, dans Bull. Soc. archéol. Tarn-et-Garonne, XXIV 
(1896), 276. — MouLENQ, 1, 444-44^- —Grimaldi, 217-218. 

a. Com. et cant. Sainl-Geniès-d'Olt, arr. Espalioa, Aveyron. — i lias, 
aux Areli. départ., sér. H. — Études historiques sur la ville de Saint-Geniès- 
d'Olt, par RousQUET, dans Mém. Soc. Aveyron, VI (1846), 152-169. — Grimaldi, 

242-244. — Rose, II, 223. 

3. 19 reg. et 58 lias, aux Arch. départ, sér. H. — Rib. nat., coll. Doat, 
CXXXII. — Pothast, Alexandre m (1x62), IO'J^^'^. — Cartulaire de Saint- 
Victor de Marseille, par Guéharu, II, 200-^06. — Les Possessions de l'abbaye 
de Saint-Victor de Marseille dans le Rouergue, par Arnaud d'Agnel, dans 



Gb PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

tère dès les temps mérovingiens. Il dépendit de Saint-Vannes de 
Verdun (x^ siècle), et fut donné par l'évêque Pons à Saint-Victor 
de Marseille (1082), qui y maintint une communauté monastique 
jusqu'à sa sécularisation (i^Sg). — Saint-Félix\ dépendant de 
l'abbaye de La Chaise-Dieu, uni au collège des Jésuites de Rodez 
(1606). — Sainte- Catherine^. —Sainte-Madeleine^, dépendant du 
prieur de Saint-Amans. 

Agen*, Saint-Julien, uni à la mense abbatiale de Saint-Sernin 
(1178). — Alpuech, Podiiim\ Saint-Martin, cédé à l'abbaye de 
Pébrac, au diocèse de Saint-Flour, par l'évêque de Rodez, avec le 
consentement de son chapitre cathédral (i2i5). — Alrance % Saint- 
Georges, dépendant de l'évêque. Saint-Saturnin de Caplongue et 
SA\n\,-i\l^^\en àeCastelnau- Pey rails. — Anglars', Saint-Clair, 
uni à la mense abbatiale de Ronnecombe. Saint-Félix, dans les 
mêmes conditions. — Arques, Archœ^, Notre-Dame, donné à 
l'abbaye de Conques par Hugues, vicomte du Gévaudan et de 
Millau (1070-1090), soumis plus tard à l'évêché de Rodez. — 
Arvieu', Saint- Amans, donné au chapitre cathédral par l'évêque 
de Calmont (1281). Saint-Jean de Claazelles, de Clauselis. — 
AspRiBRES, Aspreriœ^\ Saint-Martial, dépendant de l'abbaye 
limousine de ce nom et soumis au prieuré de Rieupeyroux. Saint- 
Denis à'Alsalbris, dépendant de la prévôté de Montsalvi et uni à 
la mense capitulaire de cette maison après sa sécularisation. Saint- 
Biaise de Vernet, uni au chapitre de Figeac. — Aubin, A/fcinum'*. 



Ann. Midi. XVI, 449-467. — Histoire de l'Église du Rouergue, par Servièrbs, 
189 et s. — Grimaldi, i2i-i3i. 695-698. — Gallia christiana, I, 233-235. — 
BosG, II, 33-36; III, 193-202. — Lettres snr l'histoire de Rodez, par Affrb, 
175-195, 205-224. 

1. Grimaldi, 716-717. 

2. Id., 767-768. 

3. Id., 531-533. 

4. Gant. Pont-de-Salars, arr. Rodez. — Grimaldi, 281. 

5. Gant. Sainte-Geneviève, arr. Espalion. — lD.,287. 

6. Gant. Saiies-Guran, aiT. Millau. — Id., 288, 369, 389. 
7» Gant. Rignac, arr. Rodez. — Id., 294, 7i5. 

8. Gant. Pont-de-Salars, ibid. — In., 3o2. — Cartulaire de Conques, 21. — 
Mémoires..., par Bosc (2' éd.), 4i3. 

9. Gant. Gassagnes-Bégonhès, ibid. — Id., 3o5, 406. 

10. Chef-1. cant., arr. Villefranche. — Id., 3o4, 289,802. — L'Abbaye de 
Saint-Martial de Limoges, par dk Lastkyrib, 36o. 

ii.^hef-l. cant., ibid. — Id. , 3o6, 323. — L'Église d'Aubin, par Anqlks, dans 
SUll. monum., LXXII (1908), 161-176. 



DIOCÈSE DE RHODEZ 87 

Saint-Biaise, donné aux Chanoines réguliers de Montsalvi, par 
l'évêque de Rodez, Pons (1087). Saint- Amans de la Besse Noeis, 
cédé à l'abbaye de Conques (i3i6). — Aurelle», Notre Dame de 
Naçes d" Aubrac,deNavis.SQmX-^\Si\se de FerZac,uni à l'abbaye de 
La Chaise-Dieu. — Auriac», Saint-Léonard, uni à l'arehiprêtré de 
Conques (i32o). — Auzlïs^ Saint-Maurice, dépendant des Cheva- 
liers de Malte. Commanderie de cet Ordre, dépendant de celle 
d'Espalion. — Ayssèxes *, Saint-Étienne, dépendant de l'abbaye 
de Brantôme en Périgord. 

BALZAc^ Balciacum, Notre-Dame, donné par Hugues et ses 
frères à l'abbaye de Conques (io8;j-iio8), qui possédait des terres 
en ce lieu depuis longtemps. Le Sauvage, Salçaticum, monas- 
tère de Grandmontains, fondé avant 1291. — Belcastel % Saint- 
Sébastien de Mayran, uni au chapitre cathédral de Rodez. — 
Bertholène ', Saint-Maurice à'Anglars, uni à la communauté 
deLareth, à Séverac (1669). — Bessuéjouls », Saint-Pierre, dépen- 
dant de l'abbaye de Pébrac. — Bar-et-Bar», Saint-André-de-Bar, 
dépendant de l'abbaye de Marcillac, diocèse de Cahors. Saint- 
Pierre-de-Bar, uni au chapitre cathédral de Rodez. Saint-Martin 
de Veleyles. — Bouillac '", Saint-Martin, uni à Notre-Dame d'Auril- 
lac (1429). — Bournazel, Bornacellum^^ Saint-Sébastien, fondé 
sur des terres données à Conques par Pépin le Bref, uni à l'office 
du panetier (i3i6). — Boussag'% Notre-Dame, dépendant de 
l'évêque. — Bozouls", Sainte-Fauste, donné à Saint- Victor de Mar 



1. Gant. Saint-Geniès-d'Olt, arr. Espalion. — 2 veg. aux Arch. départ. 
Aveyron, sér. H. — Grimaldi, I, 58a, 801. 

2. Gant. Gassagnes-Bégonhès, arr. Rodez. — Ii>., 3o8. 

3. Gant. Rignac, arr. Rodez. — Id., 253-256. — Histoire du Grand Prieuré 
de Toulouse, par du Bourg, 567-568. 

4. Gant. Saint-Rome-du-Tarn, arr. Saint-Affrique. — Id., 3i2. 

5. Gant. Marcillac, arr. Rodez. — Id., 3i5. — Cart. de Conques, 79, i5i, 
193-195,305. — Arch. départ., sér. G. Fonds séminaire de Rodez, — Des- 
truction de l'ordre de Grandmont, par Guidert, 7G4. — Servières, 339-240. 

6. Gant. Rignac, ibid. — Id., 549. 

7. Gant. Laissac, arr. Millau. — lu., 295. 

8. Gant, et arr. Espalion. — Id., 324. — Lettres à mes neveux, par Affrb. 

9. Gant. Najac, arr. Villefranche. — Id., 317, 334. 

10. Gant. Asprièi'es, ibid, — Id., 336. 

11. Gant. Rignac, arr. Rodez. — Id., 337. — Cart. de Conques, 376, 377, 4ii. 

12. Gant. Sauveterre, ibid. — Id., 338. 

i3. Ghef-1. cant., ibid. — Id., i55, 377, 3i8, 33i, 346, 488. — Bosc, 4ao. — Du 
Bourg, 369. 



88 PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

seille(ii4o), qui le céda, d'accord avec Hugues, comte de Rodez, 
au chapitre cathédral. Saint-Georges, donné à l'hôpital d'Aubrac 
par Raymond de Calmont, évêque de Rodez (1290). Albignac, com- 
manderie de Malte, qui avait appartenu aux Templiers. Saint- 
Pierre de Barriac, uni à l'office de chantre de la cathédrale, puis 
à celui d'archidiacre de Conques. Saint- Vincent de Brussac, Saint- 
Amans de Gillargues. — Brandonnet*, Notre-Dame, dépendant de 
l'évêque. Saint-Pierre-de-ZaZo. — Brommat, Brogmadum' , Saint- 
Saturnin, donné à l'abbaye de Conques par Aimoin et ses fils 
(1065-1090). Saint-Martin à' Albignac, de Albiniaco, donné à la 
même abbaye par une femme du nom de Eva (955-986), uni plus 
tard à la mense abbatiale. Saint-Cyrice de Riieyre. — Broquiès*, 
Sainte-Croix, dépendant de l'évêché. — Brousse', Saint-Jacques, 
dépendant de l'évêché. — BuzEINS^ Saint-Félix, uni au séminaire 
de Rodez par l'évêque de Paulmi (1678). Saint-Sauveur du Puech, 
donné à Saint-Chaffre en iio3. 

Cabanes ^ Notre-Dame, dépendant de l'évêché. — Calmont', 
Saint- Jean-Baptiste, dépendant de l'évêché. Saint-Amans de 
Magrin, uni à l'abbaye de Bonnecombe. Notre-Dame de Ceignac, 
l'un des sanctuaires les plus fréquentés du Rouergue . — Cambou- 
LAZET*, Saint- Amans de Sermur, dépendant de l'abbaye de Mois- 
sac. Sainte-Marie du Poujal, de Fodiolo, dont Grégoire VII con- 
firma la possession à l'abbaye de Saint- Victor (1079). — Camjac", 
Saint-Pierre, Saint- Jacques-de-i^/'ons. — Campagnac, Campania- 
gum^'^, Sainte-Foy, que l'abbaye de Conques possédait au xi* siècle. 



1. Gant. Montbazens, arr. Villefranche, — Id., 889, 5o3. 

2. Gant. Mur-de-Barrès, arr. Espalion. — Id., 841, 290, 649. — Cart. de 
Conques, 44, 3i8, SgS; 89. 

3. Gant. Saint-Rome-du-Tarn, arr. Saint-Affrique. — lD.,342. 

4. Ibid. — Id., 343. 

5. Gant. Séverac, arr. Millau. — Id., 70, 346. — Notice historique sur le 
Puech-de-Buzeins, par Bousquet, dans Mém. Soc. Aveyron, V, 34i. 

6. Gant. Sauveterre, arr. Rodez. — Id., 348. 

7. Gant. Gassagnes, ibid. — Id., 354, 533, 891. — Miracles et merveilles de 
Notre-Dame de Ceignac, par Ant. Cavagnac. Rodez, 1627; réédité par 
Mazau, 1660; par de Rudellk, 1808, 1828.— Notre-Dame de Ceignac. Histoire 
du sanctuaire vénéré, par Alazaud. Rodez, 1876, in-12. 

8. Gant. La Barraque-de-Fraysse, arr. Rodez. — Inv. som. Arch. Tarn-et- 
Garonne, sér. G, 678-676, 197, 200. — Grimaldi, 36o, 611. 

9. Gant. Naucelle, ibid. — Id., 863, 478. 

10. Ghef-1. cant., arr. Millau. — Id., 36i, 383. — Cartul. de Conques, 1C2. — 
BouiLLET et Sbrvièhes, 3i5. 



DIOCESE DE RHODEZ 89 

Saint-Amans de Bonneterre, dépendant du prieuré de Sainte- 
Énimie, diocèse de Mende. — Campouriez », Saint-Géraud de 
5an^ars, dépendant de l'abbaye d'Aurillac et uni à la mense abba- 
tiale. Notre-Dame de Bès-Bedène, donné à la prévôté de Mont- 
salvi par l'évêque de Rodez, Pons (io8;7),et uni au collège de Rodez 
(1675). — Campuac, Campus IUacus\ Saint- Pierre, fondé sur 
un domaine que l'abbaye de Conques reçut de Louis le Débon- 
naire (819). — Canet\ Saint-Pierre, uni par l'anti-pape Pierre de 
Lune au chapitre cathédral d'Elné (i349). — CandouinS Saint- Lau- 
rent, dépendant de la pré voté deMontsalvi, ainsi que Saint-Étienne 
de Séverac-Bedène et Saint-Biaise àeVinnes-Bvieii. — Capdenac^ 
Saint-Jean de la Bastide. Saint- Julien d'Ampare, donné à Mont- 
salvi par l'évêque Pons d'Etienne (1087) et cédé dans la suite à 
Tabbaye de Figeac , — Garcenag \ Saint-Laurent, dépendant de 
l'évêché. — Cassagne-Bégonhes ', Saint-Julien, uni à la cure du 
lieu. Notre-Dame de Céor, uni à la mense capitulaire de Rodez. 
— Gass AGNES- CoMT AUX ', Saint- Vinceut, uni au chapitre cathédral 
de Rodez. Notre-Dame de Glassac. — Gassuéjouls% Saint-Gyrice, 
uni au chapitre cathédral par l'évêque Pierre de Pleine-Gas- 
sagne(i3i8). — Gastanet'", Castanetum, Saint-Martin, dépendant 
de la Chaise-Dieu, en Auvergne. Saint-Étienne de Cambayrac, de 
Campo Airati. — Castaxet-Peyralès **, Saint- Jean-Baptiste, uni 
au chapitre cathédral. — Castelmary ", Saint-Jean-Baptiste de 
Tayrac, dépendant de l'évêché. — Castelnau ", Saint- Julien, 



I. Gant. Saint-Amans, arr. Espalion. — Id., 3i5, 326. 

a. Gant. Estaing, ibid. — In., 364- — Cartul. de Conques, 410. 

3. Gant. Pont-de-Salars, arr. Rodez. — Id., 300. 

4. Gant. Sainte-Geneviève, arr. Espalion.— Id., 3G9, 680, 818. — Bosc, 4«6. 

— Lettres à mes neveux, par Affre, II, 96. — Bouillet et Servières, 3i6. 

5. Gant. Asprières, arr. Villefranclie. — Id., 3ao, 729. 

6. Gant. Sauvelerre, arr. Rodez. — Id., 376. 

7. Ghef-1. canl., ibid. — Id., 379, 397. 

8. Gant. Rignac, ibid- — Id., 38i, 490. 

9. Gant. Laguiole, arr. Espalion.— Id., 383. 

10. Gant.Saint-Antonin, arr. Montauban, Tarn-et-Garonne, — Id., 385, i56. 

— MouLKNQ, II, 403-407. 

II. Gant. Sauveterre, arr. Rodez. — Id., 386. 
12. Gant. La Salvetat, ibid. — Id., 777. 

i3. Gant, et arr. Espalion. — Id., 350. — Notice sur l'abbaye de Castelnau- 
de-Levesou, par de Gissac, dans Mém. Soc. Aveyron, VI, 75-105. 



go PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

dépendant de l'évêché. — Gastelnau-Pégayrolles *, Castellum 
nomm, Saint-Michel, donné à Saint-Victor de Marseille, par 
l'évêqùe Pons d'Etienne (1082). Saint-Amans de Stabouc, uni au 
précédent. —Gaylus', Notre-Dame de Caudesargues, de Calidis 
aquis, dépendant de l'évoque de Rodez. Saint-Martin d'Espiémont, 
de Spiamonte, dépendant du chapitre de Saint-Antonin, puis du 
collège Pélegry à Cahors. Notre-Dame de Félines, de Felinis, 
dépendant de l'évêqùe. — Centres \ Notre-Dame. — Clair- 
vaux S Bona çallis, Saint-Pierre, ancien monastère, qui avait 
d'abord été donné pour une restauration à l'abbaye de Brantôme, 
laquelle le céda à Conques (1062). Clairvaux fut rendu plus tard à 
Brantôme. Notre-Dame de Bruéjoiils, uni au précédent. Saint- 
Julien de Panât, uni au chapitre cathédral de Rodez. — Colom- 
BiÉs», Saint-Jacques, dépendant de l'abbaye de Loc-Dieu. Notre- 
Dame de Combrouze. Saint-Martin de Liniayrac. — Combrit ', 
Saint-Antonin, dépendant de l'évêqùe, après avoir appartenu aux 
Chanoines réguliers de MonX&sXyï. Sainte-Madeleine, uni à lamense 
épiscopale. — Compeyre', Notre-Dame, uni à l'évêché de Rodez 
par Benoît XII (1329). Notre-Dame de Lumenson, de Limensone, 
donné à Saint- Victor de Marseille par Pons d'Etienne (1082). — 
CoMPOLiBAT *, Sainte-Anne, prieuré de Bénédictines fondé en i3i6, 
uni à la collégiale de Saint-Christophe (i342). — Comprégnac», 
Saint-Pierre, Saint-Christophe de Pejrre. — Comps-la-Granville«", 
Notre-Dame, uni à l'abbaye de Bonnecombe. Saint-Sauveur de 
Granfuel. — Concoures", Saint-Géraud, dépendant de l'abbaye 



1. Gant. Saint-Bauzély, arr. Millau. — Id., 388, 690. — Carlulaire de Saint- 
Victor, II, 200-203. „ » n /^r 

2. Clief-1. cant., arr. Montauban, ïarn-et-Garonne. — Id., 3o3, 390. 465.— 

M0ULENQ,1I, 376, 388-392. 

3. Gant. Naucelle, arr. Rodez.— Id., 396. 

4 Gant. Marcillac, ibid. — Id., 400-404, 74.5, 601. — Arch. départ., sér. G. 
- Cart. Conques, LXIV-LXV, 16-19, 173, 399. — Bosc, II, 3:i ; III, 186. 
5. Gant. Sauveterrc, ibid. — Id., 4o8, 410, 421. 
6 Cant. Saint-Sernin-sur-Rance, arr. Saiul-Allrique. — Id., 409. 

7. Gant, et arr. Millau. — Id., 4ii-4i4- — (^art. Saint-Victor, II, 200. — 
Bosc, 111,21.— Histoire et statistique de la vallée du Tarn, par Argbliez, 
dans Mém. Soc. Aveyron, VI (1846), 409 

8. Gant. Montbazens, arr. Villefranche. — Id., 4i4-4ï7' 

9. Cant. et arr. Millau. — Id., 417, 606. 

10. Cant. Bonnecombe, arr. Rodez. — Id., 417, ^^. 

11. Cant. Bozouls, ibid. — Id., 4^8, 598. 



DIOCESE DE UHODEZ QI 

d'Aurillac. Saint-Cyrice à'Onet. — Condom', Notre-Dame, uni à 
l'hôpital d'Aubi'ac par le pape Martin V (1426), Saint-Pierre d Au- 
nac. — CoNNAC ', Saint-Pierre, appartenant au chapitre cathédral. 
— Conques S Notre-Dame du Château. Notre-Dame de la Ville. 
Saint-Cristophe de Moniignac, de Monliniaco. Saint-Marcel, 
dépendant tous de l'abbaye. — GoubisouS Cobizo, Saint-Yédard, 
dépendant de Conques. — Goussergues', Saint-Pierre, uni à la 
mense du chapitre cathédral. — Cransac \ Saint- Julien, dépen- 
dant de l'évêché. — Crespin ', Saint-Robert, dépendant de l'ab- 
baye de La Chaise-Dieu. — Cruéjouls ', Saint-Laurent, dépen- 
dant de l'évêché. — Curières 9, Saint-Pierre, donné à l'abbaye 
de Bonneval par Hugues, évêque de Rodez (1182 ou 1196). — 
GuzAC '^, Saint-Pierre, uni au chapitre de Figeac. 

Dhcazeville", Saint-Michel. Notre-Dame de Vialarels, donné à 
Montsalvi par Pons d'Etienne (1087). — Druelle'", Saint-Amans 
d'Abbas, uni à l'hôpital de Rodez. Saint-Christophe d'Ampiac, 
dépendant de l'évêché. — Druiile *', commanderie de Tem- 
pliers, remontant à l'année 11 66, attribuée aux Chevaliers de 
Saint Jean, qui l'unirent à celle de la Tronquière. — Durenque'*, 
Notre-Dame, dépendant de l'évêché. — Enguiales *^ Saint-Jean 
de Ginolhac, dépendant de Montsalvi ; ainsi que Saint-Pierre de 
Roussi (1087). — Enïraygues ^^, Inter aquas, Saint-Georges, 



1. Gant. Saint-Chély, arr. Espalion. — Id., 419, 3o8. — Lettres à mes 
neveux, par Affre, 343. 

2. Gant. Requista, arr. Rodez. — Id., 421-425. 

3. Ghef-1. cant., arr. Rodez. — Id., i58, 425, 565, 739. — Cartiilaire de 
Conques, LXVI-LXVIII. 

4. Gant. Eslaing, arr. Espalion. — Id., 4a8-43i. — Cartulaire de Conques, 
LXVIIl. — Lettres à mes neveux, par Affre, II, 375. 

5. Cant. Laissac, arr. Millau. — Id., 432. 

6. Cant. Aubin, arr. Villefranche. — Id., 433. 

7. Gant. La Salvetat, arr. Rodez. — Id., 435, 461. — Inv. som. Arch. 
départ., sér. D, 537, I, 64. 

8. Gant. Laissac, arr. Millau. — Id., 438. 

9. Gant. Laguiole, arr. Espalion. — Id.,44o. 

10. Cant. et arr. Figeac, Lot. — Id., 442. 

11. Ghef-1. cant., arr. Villefranche. — Id., 746,806. 

12. Gant, et arr. Rodez. — Id., 279, 293. 

i3. Gant. Montbazens, arr. Villefranche. — lu., 257, 272. — Uv Rourg, oiic, 
cit., 55o-55i. 
14. Cant. Requista, arr. Rodez. — Id., 44^> ^67. 
i5. Gant. p]ntraygues, arr. Espalion. — Id.,490. 
16. Ghef-1. cant., ibid. — Id., 45o. 



92 PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

dépendant de la même église. — Escandollières», Saint-Denis. 
La Capelle d'Alpern, ancienne dépendance de Saint-Géraud 
d'Aurillac, uni à l'abbaye des Bénédictines du Buis, située dans 
la même ville. — Espalion', Perse, Persia, donné à Conques par 
Hugues de Galmont (1060). Saint-Julien à'Alayrac, attribué à la 
cathédrale de Rodez (i425). Saint-Michel de Calmont d'Olt. Notre- 
Dame de Flanjac, dépendant du prieuré de Goubizou. — 
EsPEYRAC^ Espariag-iim, Saint-Pierre, dépendant de l'abbaye de 
Conques, uni à la collégiale de Saint-Christophe par Benoit XII 
(1424)- — EspiNAs*, Espinacium, commandorie de Chevaliers de 
Malte, dépendant du grand prieuré de Saint-Gilles. — Estaing^, 
Saint-Fleuret, donné à Montsalvi par Pons d'Etienne (1087). Saint- 
Blaise de Vimar, uni au couvent des Annonciades de Rodez 
(i5i7). 

Feneyrols % Saint-Julien du Carendier, uni à la mense priorale 
de Saint- Antonin. — Firmi ', Firminum, Saint- Saturnin, donné à 
Conques par Hector dAudiz (io3i-io65), uni à l'oflîce de chantre. 
— Flagnac% Flaginiacwn, Saint-Martin, mentionné dans un 
diplôme de Pépin d'Aquitaine en faveur de Conques (SSg), uni à 
l'office de prévôt. — Flavin '^ Saint-Pierre, uni à la sacristie de 
la cathédrale. Saint-Jean de la Gapelle-Viaur. — Florentin^", 
Saint-Laurent, dépendant del'évêché. — Gabriac", Saint-Laurent, 



1. Gant. Rignac, arr. Rodez. — Id., 461, 38i. 

2. Chef-1. arr. — Id., 452-456, 284, 355, 473- — Cartulaire de Conques. 
LXXVII, 4oi-4o3. — Bosc, II, 325. — Simples récits historiques sur Espalion, 
par Affre. Villefrauche, i85o, in-8. — Bouillet et Servières, 317-319. —His- 
toire de Saiiit-Hilarinn, par Bouillet. — Notice historique sur l'église de 
Perse, par Affhe, dans Mém.Soc. Ai>ejron,V^ (iSSg), 326-33o. 

3. Canl. Enlraygues, arr. Espalion. — Id., 4-^6. 

4. Gant. Caylus, arr. Montauban, Tarn-et-Garonne. — Id., 258.) — Moulenq, 
II, 393-395. — Du Bourg, 555-550. 

5. Ghef-i. canl., arr. Espalion. — Id., 407-460, 817. — Lettres à mes neigeux, 
par Affre, II, 3o7, 384- 

6. Gant. Sainl-Antonin, arr. Montauban, Tarn-et-Garonne. — Id., 378, 
Moulenq, II, 437-438. 

7. Gant. Aubin, arr. Villefranche. — Id., 469, — Cartulaire de Conques, 
327, 390, 395. 

8. Gant. Decazeville, ibid. — lu., 471. — Ibid., LIX, 137,394, 3gô, 4i3. 

9. Gant. Ponl-de-Salars, arr. Rodez. — Id., 473, 371. 

10. Gant. Saint-Amans, arr. Espalion. — Id., 475, 375. — Affre, oav. cit., 

II. 191- 

11. Gant, et arr. Espalion. — Id., 480,398. — Affre, 1, 248,257. 



DIOCÈSE DE RHODEZ gS 

dépendant de Saint- Victor de Murseiiic, qui l'avait soumis à son 
prieuré d'Ispagnac en Gévaudan. Saint-Germain de Ceyrac, 
dépendant de révêché. — GxVillag', Saint-Jean-Baptiste, donné à 
l'abbaye de Saint-Chaffre, diocèse du Puy, par l'évêque de Rodez, 
Adémar (iio3), et uni plus tard à la mense conventuelle du 
prieuré de Séverac. Saint-André de Gagnac. — Galgan», Saint- 
Pierre, uni à la cathédrale. — GINAL^ Ginaliurn, Saint-Jean, uni 
à l'abbaye de Beaulieu par Vivien, évêque de Rodez. Saint-Igne, 
dépendant de la même abbaye. — Golinhac ^, Goliniaciim, Saint- 
Martin, donné à Conques par l'archidiacre Gilbert et le comte 
Richard (1068 et 1097). — GraissacS Notre-Dame. — Gramond ^ 
Sainte-Madeleine. — Grand- Vabre ', Grande Vabrium, Saint- 
Pierre, qui appartenait à Conques dès les temps carolingiens, uni 
à la mense conventuelle. Saint-Clair-de-/«- Fmse/^e, donné à Mont- 
salvi (1087), puis attribué au chapitre cathédral de Rodez. 

La Bastide-lÉvèques Saint-Martin, uni à la mense épiscopale, 
ainsi que Saint-Symphorien de Cabanes- Saint-Pierre de Cadoiir 
et Notre-Dame de Teiilières. — Lacalm % Notre-Dame de Viirac. 
— La Capelle-Bonance '", Notre-Dame, dépendant de l'évêché. — 
La Croix-de-Barrez ", Saint-Robert, dépendant de La Chaise- 
Dieu. Sainte-Geneviève de Bars, donné ù l'abbaye de Conques par 
le vicomte Pons et sa femme Elisabeth (1170), uni à la mense abba- 
tiale (i3ii). Saint-Martin de Miiroh. Saint-Biaise de Valon. -—La 
Fouillade'% Saint-Jean-Baptiste, dépendant de l'évcché. Notre- 



1. Canl. Laissac, arr. Millau. — Id., 482, 487- 

2. Gant. Montbazens, arr. Villefranche. — Id., 486- 

3. Gant. Sainl-Anlonin, arr. Montauban, Tarn-et-Garonne. — Id., 487. — 

MOULENQ, II, 408. 

4. Ganl. Entraygues, arr. Espalion. — Id., 493.— Cartulaire de Conques, 
182, 273, 323, 375. — Affre, II, 271. 

5. Gant. Sainte-Geneviève, ibid. — Id., 492. 

6. Gant. Sauveterre, arr. Rodez. — Id., 494- 

7. Gant, Gonques, ibid. — Ii)., 497, Sig. — Cartulaire de Conques, XLVI, 
i5o, 410. 

8. Gant. Rieupeyroux, arr. Villefranche. — Id., 320, 347, 352, 780. 

9. Gant. Sainte-Geneviève, arr. Espalion. — Id., 820. 

10. Gant. Gampagnac, arr. Millau. — Id., 373. 

11. Gant. Mur-de-Rarrez, arr. Espalion. — Id., 438, 3i8, 678, 796. — Car- 
tulaire de Conques, LXXIX, 239, Sgo. 

12. Gant. Najac, orr. Villefranche. — Id.,479» 296. 



94 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'aLBY 

Dame d'Aicanhac, uni au séminaire diocésain. — La Guépie ' , Giii- 
pia, Saint-Amans, dépendant de l'évêché. — La Guiole^ Saint- 
Mathieu, Saint-Jean de 71/on<ma/on, dépendant de l'abbaye duGham- 
bon, à Marvejols. — Laissac^ Saint-Félix, uni à la cathédrale 
de Rodez. — La Loubière*, Notre-Dame, uni à la sacristie de la 
cathédrale. Saint-Pierre de Gayssac, donné par Hugues II, comte 
de Rodez, à l'abbaye de Nonenque {iilÇ))' — La Panouse *, Notre- 
Dame, uni au grand archidiaconé. — La Salvetaï*, Saint-Mar- 
tin de Blansac, uni au chapitre cathédral, Saint-Michel de Mon- 
tou. Notre-Dame de Romette, uni à l'abbaye de Saint-Sernin. — 
La Selve', commanderie de Templiers, qui fut attribué aux Che- 
valiers de Malte. Saint-Martial de hagarde, dépendant de Saint- 
Martial de Limoges, uni à l'évêché de Rodez. — Lassouts % Saint- 
Jacques, uni au chapitre cathédral. — La Teurise ', Saint-Etienne. 
— Lavernhe *" Vernia, Saint-Hippolyte, fondé sur des terres 
données au monastère de Vabres par Raymond (943), et soumis en 
même temps que cette maison à l'abbaye de Saint-Victor, uni lors 
de l'érection en évêchc au chapitre de Vabres. Saint-Grégoire de 
Séverac, uni au chapitre cathédral de Rodez. Saint-Prwat, dépen- 
dant du prieuré de Lavernhe et uni, comme lui, au chapitre cathé- 
dral de Vabres. — Lédergues", Saint-Martin, dépendant de l'évê- 
ché, ainsi que Saint-Saturnin de Lemou. — Le Mur-de-Barrez ", 
Saint-Thomas, uni à la prévôté de Montsalvi par Gélestin 111(1191). 
Saint-Martin de Drouime, de Brogno, uni à la mense conventuelle 
de Conques (i3i6). Saint-Darlhélemy de Senhalac, uni au chapitre 



1. Cant. Saint-Anlonin, arr. Montauban, Tarn-et Garonne. — Id., 4y6. 
— MOULKNQ, II, 4^">">- 

2. Glicf-1. canl., arr. Espalion. — Id., 498, 1G2. 

3. Ghcf-1. cant., arr. Millau. — lu., r>i4. 

4. Gant. Bozouls, arr. Rodez. — Id., 624, 353. 

5. Gant. Séverac, arr. Millau. — In., 0o3. 

6. Giicf-l. cant., arr. Rodez. — Id., 328, 560, 646. 

5. Gant. Requista, ibid. — Id., 260, 5i3. —Du Bouuo, 563-565. 

8. Gant, et arr. Espalion. — lu., 007. 

9. Gant. Sainte-Geneviève, ibid. — In., 781. 

10. Gant. Séverac, arr. Millau. — In., .")o8, 724, 748. — Carliilairr de Saint- 
Victor, II, 201. — L'Ancien rnonaftlcrc de Lavernhe, par IIkumet, dans Mém, 
Soc. Aveyron, XVI, 49G-»<J7- 

n. Gant. Requista, arr. Rodez. — Id., 5i6, 517. 

12, Ghef-I. cant., arr. Espalion. — Id., 075, 342, 637. — Carlulaire de Conques, 
LXXIX, 42, 43, ai2, 276. 



DIOCÈSE DE KHODEZ gS 

de Mur-de-Barrez (i546). — Lescure% Notre-Dame, dépendant de 
l'évêché. — LeTruel», Saint-Amans de Coiipiaguet. — Le Vibal', 
Saint-Martin de Cormières, uni au prieuré de la Daurade à Tou- 
louse. Liiganhac, dépendant de Brantôme. — Livinhac*, Z^iVmia- 
gum, Saint-Adrien, donné à Conques par Sénégonde, en mémoire 
de son fils Frédolon, abbé de Vabres (924)- Saint-Pierre de la 
Roque- Bouillac. — LouPIAC^ Saint-Saturnin, uni à la mense 
abbatiale de Saint-Sernin. Saint-Christophe de Prix. — Luc ^ 
Saint-Maurice, uni au chapitre cathédral. La Capelle-Saint- 
Martin, uni à l'abbaye de Bonnecombe (i2o3). — Lugan', com- 
manderie de Chevaliers de Malte. — Lunac', Saint-Jean, dépen- 
dant de La Chaise-Dieu. 

Malville % Saint-Jacques à\4.rtig-ues, uni aux Clarisses de 
Villefranche. Saint-Amans du Maiiron, donné à Tabbaye de 
Conques par le clerc Frotard (963). — Manuac'', Saint- Jean- 
Baptiste, dépendant de l'évêché. — Marcillac, Marcilhacum^\ 
Saint-Martial, uni à la mense conventuelle de Conques. Saint- 
Pierre de Naucelle, de Noi'a ceZZa. — Martiel '=, Saint-Jacques 
d'Elves, uni à l'abbaye de Loc-Dieu. — Millav ^\ Emilianiim, 



1. Cant. La Salvetat, arr. Rodez. — 1d., 5ig. 

2. Cant. Saint-Rome. — Id., 42O. 

3. Cant. Pont-de-Salars, arr. Rodez. — Id., 4^7. 

4. Cant. Decazeville, arr. Villefranche. — Id., 523, 641. — Cartulaire de 
Conques, LX, G, 390. 

5. Cant. Asprières, ibid. — Id., 525, 622. 

6. Cant. et arr. Rodez. — Id., 8:73. 

7. Cant. Montbazens, arr. Villefranche. — Id., 266. — Histoire du Grand 
Prieuré de Toulouse, par nu Bouno, 5G9. 

8. Cant. Najac, arr. Villefranche. — Id., 527. 

9. Cant. Monbazens, arr. Villefranche. — In., 3o3, 548. — Cartulaire de 
Conques, 79, 258, 290, 388. 

10. Cant. Cassagnes-Bégonhès, arr. Rodez. — Id., .539. 

11. Chef-1. cant., arr. Rodez. — Id., 54o, 585. — Charte de l'an i^oc), en 
roman, contenant abandon par un seigneur de Panât de ses prétentions sur le 
prieuré et les terres de Marcillac, par J. de Castklnau, dans Méin. Soc. 
archéol, Montpellier, III, 343-356. 

12. Cant. et arr. Villefranche. — Id., 41^- — Arch. départ., 22 reg., 21 lias. 
i3. Chcf-1. arr. — Id,, Ii3, 554, i52, 34i, 274, —Cartulaire de Saint-Victov 

de Marseille, II, 200. — Arnauld d'Agnel, ouv. cit., dans Ann. Midi, XVI 
(1904), 449-4^>7- — Histoire du prieuré et de la paroisse de Notre-Dame de 
l'Espinasse à Millau, par Roui^uette. Villefranche, 18G6, in-S. — Dv Bourg, 
oui', cit., 572-575. — Notice historique sur les libertés, privilèges, coutumes 
et franchises de la ville de Millau, par S.-F. Ahtikhes, dans Mérn.Soc. Avejrron, 
XVI (i()o5), 173-277. — Abbaye de Millau en Rouergue, dans les Chroniques 
du Languedoc, 5 nov. 1874. 



gQ PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

Nolie-Dame de lEspinasse, donné par Déranger, fils du vicomte 
Ricard, à l'abbaye de Saint- Victor de Marseille (1060). Saint- 
Jacques à'Albrac, dépendant de l'hôpital de ce nom. Notre-Dame 
de Brnéjols, dépendant de l'abbaye de Brantôme, commanderie de 
Chevaliers de Malte, détruite pendant les guerres de Religion et 
remplacée par le couvent des Capucins. — Montbazens', Saint- 
Géraad, dépendant de l'abbaye d'Aurillac. — Monteils ^ Notre- 
Dame. Fleirac, dépendant de Rieupeyroux et de Saint-Martial de 
Limoges. — Monijaux^ Mons Jovis, Saint-Gyrice, dépendant de 
La Chaise-Dieu. Sain l-Hippolyte de Candas. — Montpeyroux', 
Saint-Remy-Bedène, uni à la mense abbatiale de Bonneval. Saint- 
André du Bousquet. Notre-Dame de Tesq, donné à Montsalvi 
(108:7). — Montroziers \ Saint-Gervais de Gages, uni à la mense 
épiscopale. Sainte-Foy de Trihosc, de Tribous, donné à l'abbaye 
de Conques par Hugues, comte de Rodez (io5i). — Mordagne S 
Saint-Pierre, uni au chapitre de Saint- Antonin. — Morlhon ', 
Notre-Dame, uni au chapitre de Villefranche, ainsi que Saint- 
Pierre de Mormon. — Mosïuéjouls % MustogoU Saint Pierre, 
donné à Saint-Victor de Marseille par Pons d'Étienue (1082). 
Notre-Dame de Liaiicoii. — Mouret'. Saint-Nicomède, dépen- 
dant de Montsalvi. Notre-Dame de Moiisset, uni au chapitre 
de Rodez. Saint-Christophe de La Capelle. Commanderie 
des Landes, appartenant aux Clicvaliers de Malte. — Moyra- 
zÈs'" Saint-Médard, uni au chapitre cathcdral. Saint-Cyrice de 
Feneirols. — M\jnK'c'\ Saint-Vincent, uni à la mense épiscopale. 
— Na.tac ", Saint-Jean, uni à la mense conventuelle des Cha- 



1. Chef-1. cant., arr. Villelranche. — In., 563. 

2. Cant, Najac, ibid. — lo., 565, 477- 

3. Cant. Sainl-Beauzely, arr. Millau. — In., 562, 365. 

4. Cant. Laguiole, arr. Espalion. — In., 34o, 780. 

5. Cant. Bozouls, arr. Rodez. — In., 483. 788. — Cartiilaire de Conques, 
ii-i3, 33o, 396. — BouiLLET et Sekvièrks, 3i6. 

6. Cant. Saint-Anlonin, arr. Montauban, Tarn-et-Garonne. — In., 567. — 
MouLENQ, II, 399. — Inv. som. Arch. départ. Tarn-et-Garonne, sér. G, 931, 
307. 

7. Cant. et arr. Villefranche. —In., 56f). 

8. Cant. Peyrelcau, arr. Millau. — In., 568, 520. 

9. Cant. Mareillac, arr. Rodez. —In., 571,572, 28,374- ^^ Bourg, 566. 

10. Cant. et arr. Rodez. — 1d., 073, 466. 

11. Cant. Mareillac, ibid. —In., 576. 

12. Chef-!, canl., arr. Villefranche. — Id., 58o, i5i.— Transaction entre le 



DIOCESE DE RHODEZ 97 

noines réguliers de Saint- Antonin. Albrac, dépendant de l'hôpi- 
tal d'Aubrac. — Naussac', Saint-Martial. — Nauvial*, Saint- 
Martin, uni au chapitre de Saint- Christophe (1424). — Nay- 
RAc ', Saint-Étienne, uni au chapitre cathédral de Rodez (i556). 

— NouiLHAG*, Saint-Jean-Baptiste, dépendant de l'évêché. 
Onet-le-Chateau ', Saint-Africain de Limouze, commanderie 

de Chevaliers de Malte, dépendant du grand prieuré de Saint- 
Gilles. Saint-Mayme, uni à l'hôpital de Rodez, — Palmas ', 
Saint- Vincent, uni à la mense épiscopale de Rodez. — Parisot', 
Saint-Martin et Saint-Andéol, dépendant de l'évêché. Saint-Pierre 
du Corniisson, à l'abbaye de Beaulieu (1272). — Peyrusse S 
Notre-Dame, uni à la mense abbatiale de Figeac. Notre-Dame 
de Dès, uni au collège des Jésuites. — Pierreeiche ', Saint- 
Pierre, donné à l'abbaye de Bonneval par Hugues, évêque de 
Rodez (1x77). — PoMAYROLS*", Saint-Jean, dépendant de l'évêché. 
Sainte-Madeleine de La Fage, donné à Saint-Victor de Marseille. 

— Pont deSalars", Saint-Martin, donné à l'abbaye de Conques 
par le vicomte Hugues (1065-1097), uni à l'hôpital de Rodez. Le 
Poujal, Saint-Georges de Camboulas, uni à l'œuvre de la cathé- 
drale de Rodez 11270). — Prades ^\ Notre-Dame des Crouzets. — 
Prades-d'Aubrag *^ Saint-Laurent, uni à la mense des Doms 
d'Aubrac. Sainte-Madeleine de Lunet, dépendant de l'abbaye de 



monastère de Saint- Antonin et le prieuré de Najac, le ai mai 14^8, par 
F. Galabekt, dans Mém. Soc. Aveyron, XVI (1906), 69-68. — Invent. som. 
Arch. dép. Tarn-et-Garonne, sér. 0,928-930, 3o4-3o7. 

1. Gant. Asprières, ibid. — Grimaldi, 586. 

2. Gant. Marcillac, arr. Rodez. — 1d., 584- 

3. Gant. Estaing, arr. Espalion. — 1d., 588. 

4. Gant. Gonques, arr. Rodez. — Id., 587. 

5. Gant, et arr. Rodez. — Id., 364, 744- — !>" Bourg, 566. 

6. Gant. Laissac, arr. Millau. — Id., 600. 

7. Gant. Saint-Anlonin, arr. Montauban, Tarn-et-Garonne. — Id., 604, 426. 
MouLKNQ, II, 378, 386. — Parisot, Histoire d'une localité de l'ancienne pro- 
vince de Rouer g^ue, par Lombard. Toulouse, 1902, in-8. 

8. Gant. Monlbazens, arr. Villefrcinche. — In., 607, 327. — Invent. som. 
Arch. départ., sér. D, 479- 48o, r)3o, 1, ,57 et 63. 

9. Gant. Saint-Geniez, arr. Kspalion.— Id., 610. — 7i7u(^/<?.s historiques sur 
la ville de Sainf-Geniez d'Olt, par Bousquet, 229. 

10. Ibid. — Id., 612, 462. 

11. Ghef-1. cant., arr. Hodez. — Id.,65i, 359. — Arch. dcparl., sér. G. 

12. Gant. Pont-de-Salars, ibid. — In., 487. 

i3. Gant. Saiat-Genicz, arr. Espalion. — Id., 6i5, 529. 

ABBAYES KT PRIKUUI.S, T. IV. 7 



gS PROVINCE ECCLESIASTIQUE d'aLBY 

Menat.en Auvergne, uni à l'hôpital d'Aubrac. — Pradinas», Saint 
Amans. — Prévinquières^, Provenqueriœ, Saint-Martin, dépen 
dant de 1" abbaye de Conques. - - Privezag ', Saint-Robert, dépen- 
dant de La Chaise-Dieu. Saint-Beauzeli de Lannuéjouls, uni à la 
mense abbatiale de Saint-Géraud d'Aurillac. — Pruines *, Saint- 
Pierre, uni au chapitre cathédral de Rodez. — Quins *, Saint- 
Pierre, Saint-Biaise de Salan, dépendant de l'évêché. — Recou- 
LÈs *, Saint-Pierre, Saint-Jean de Perçinquières, Saint-Naamas, 
dépendant de l'évêché, ainsi que Saint- Amans de Varès. — 
Requista ', Saint-Julien, Saint-Martin de Gombradet, dépendant 
de l'évêché, ainsi que Saint- Jacques à'Ortizet. Saint-Saturnin de 
Lencou et Notre-Dame de Lieucamp. — Rieupeyroux *, Rîqus 
petrosus, Saint-Martial, donné à l'abbaye de Limoges par Élie, 
seigneur de Chalais et Iscatfredus, uni à la mense capitulaire. 
Ce fut la plus importante possession de Saint-Martial dans la 
contrée. — Rignac », Hegnacum, Saint-Pierre, cédé à l'abbaye 
de Conques par Pierre, évêque de Rodez (io6o-io65), uni à 
l'office d'ouvrier. — Rivière '", Saint-Hilarin, dépendant de 
l'évêché, ainsi que Saint- Hippol)^te.Saiint-Fierre de Pons, donné à 
Montsalvi par l'évêque Pons d'Élienne (1087). — Rodelle ", Saint- 
Saturnin, donné à Montsalvi (1087). Saint-Nicolas de Bezonnes, 
dépendant de La Chaise-Dieu. Saint-Cyrice de Léçéjac, uni au 
précédent. Saint-Étienne de Lagnac, uni au chapitre cathédral. 



1. Gant. Sauveterre, arr. Rodez. — Grimaldi, 618. 

2. Gant. Rieupeyroux, arr. Villefranche. — Id,, 620. — Cartulaire de 
Conques, Sgô. 

3. Gant. Montbazens, ibid. — Id., 621, 5o6. 

4. Gant. Mai'cillac, arr. Rodez. — Id., 628. 

5. Gant. Naucelle, ibid. — Id., (iaô, 65o. 

6. Gant. Séverac, arr. Millau. — Id., 619, 639, 579, 798. 

7. Ghcf-1. cant., arr. Rodez. — Id., 629, 407, 097, 517, 52i. — Essai statis- 
tique sur le canton de Requista, par Pougens, dans Mém. Soc. Ave;yron, I, 
2° part., 195. 

8. Chef-1. cant., arr. Villefranche. — Id., 63i-634. — L'Abbaye de Saint- 
Martial de Limoges, par dk Lastkyrie, 389-390. — Z)ocume/i<s sur les origines 
du Rouergue, par le card. Bouuhet, 282 et s. — Glanes historiques, par 
Gabik, ii&ns Revue... Tarn, XXII (ujoâ), 1-12. — Bosc, III, ii5.— A la mense 
du chapitre de l'église collégiale de Saint-Martial de Limoges, par décret de 
M. l'évêque de Rodez, du 21 juillet 1763, suivi de lettres patentes surprises à 
Sa Majesté, adressantes au grand conseil. S. 1. n. d., in-12. 

9. Ghef-1. cant., arr. Rodez. — Id., 634. — Cartulaire de Conques, 3-b, 400. 
10. Gant. Peyrebeau, arr. Millau. — Id., 637, 4'^6, 614. 

n. Cant. Bozouls, arr. Rodez. — Id., 64i, 329, 5o5, 73o, 768, 80a. 



DIOCESE DE RHODEZ 99 

Saint-Julien, dépendant de l'évéché. Sainte-Ealalie-de-Cansse, uni 
au chapitre cathédral. Notre-Dame de Vérayrettes, dépendant de 
Saint-Géraud d'Aurillac. — Roussenac', Saint-Pierre, dépendant 
de l'évéché. 

Saint- Amans-des-Cots', uni à l'archidiaconé de Conques (i3i8). 
Saint Juery d'Autun, dépendant de l'abbaye de Pébrac. Saint- 
Mamert de Gassou, donné à Montsalvi par Pons d'Etienne . Saint- 
Barthélémy de Touluch, dépendant de La Chaise-Dieu. — 
Saint-Antonin ', Saint-Jean de Feneirol. — Saint-Beauzély ', 
donné à Saint- Victor de Marseille par l'évêque Pons d'Etienne. 
Notre-Dame de Comberoumal, monastère de Grandmontains, 
fondé par le comte de Rodez (12 lo) et uni à celui de Saint-Michel 
de Lodève. Saint- Jacques de Salsac, dépendant du prieuré de 
Castelnau-de-Levezou et de Saint- Victor de Marseille. — Saint- 
Chély-d'Aubrac s donné par Pons d'Etienne à Saint- Victor de 
Marseille et uni à l'hôpital d'Aubrac par l'évêque Raymond de 
Caumont (1284)- — Saint-Cristophe % uni au chapitre du lieu. 
Notre-Dame de Testet. — Saint-Cirq', Saint-Cyrice àe La Rapine, 
dépendant de l'évéché. — Saint-Gôme *», dépendant de lévêché. 
Liçinhac, uni à l'hôpital d'Aubrac. — Saint-Cyprien *, donné à 
l'abbaye de Conques par Bernard (883). Notre-Dame d'ArJac, 
dépendant de l'évéché.— Sainte-Croix ««, Sainte-Madeleine de 
Cénac. — Sainte-Eulalie ", dépendant de l'évéché. — Sainte- 



1. Gant. Montbazens, arr. Villefranche. — Id.,647. 

2. Chef-1. cant., arr. Espalion. — Id., 694, 292, 383, 786. — Lettres à mes 
neveux, par Affre, II, 174. 326. 

3. Ghef-l. cant,, arr. Montauban, Tarn-et-Garonne. — Id., 698, ^6G. — 
MouLENQ, II, 432. 

4. Ghef-l. cant., arr. Millau. — Id., 701, 660. — Comberoumal, par 
Ravailhe, dans Mém. Soc. Aveyron, II, 262-264. — Notice sur Notre-Dame 
de Comberomal, par Rouquette, dans Congrès scientif. France, XL, II, 
3oi. — Destruction de l'ordre de Grandmonf, par Guibkkt, 840. 

5. Ghef-l. cant., arr. Espalion. — (n., 704. 

6. Gant. Rignac, arr. Rodez. — Id., 706, 780. 

7. Gant. Requista, ibid. — Id., 627. 

8. Gant, et arr. Espalion. — In., 709, 109. - Porte de Véglise paroissiale de 
Saint-Come, par d'AnMAGNAC, dans Mém. Soc. Aveyron, X (iSBg), 369-374. 

9. Gant. Gonques, arr. Rodez. — Id., ^707, 297. — Cartulaire de Conques, 
5, 344. 365, 382, 390. 

10. Gant. Villeneuve, arr. Villefranche. — Id., 641, 395. 

11. Gant. Saint-Geniez, arr. Espalion. — Id., 769. 



lOO PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

Geneviève *, dépendant de l'abbaye de Pébrac. Saint-Bernard de 
Benaven. Saint-Biaise de MeU. Saint-Étienne à'Orlhaguet, de 
Aureliaco, donné à l'abbaye de Conques par Géraud et son frère, 
Pons deTurlande (1060-1062), uni à la mense capitulaire. Saint- 
Yçes. — Sainte-Juliette», donné à Conques par Bernard Hugues 
et sa femme (xii^ siècle), Noire- Dame de ÏHermitanie, dépen- 
dant de La Chaise-Dieu. Saint-Pierre de Sermur, donné à 
Cluny par Foy, comtesse de Rouergue, et soumis à Moissac, — 
Sainte -Radegonde \ uni au collège de Rodez. Saint-Chris- 
tophe à'Inières, uni à l'office de chantre de la cathédrale. — 
Saint-Félix-de-Lunel *, donné à l'abbaye de Conques par Hector 
de Panât et Eustorge, sa femme (108^-1107). — Saint-Geniès- 
D'ÛLT^donnéà Saint- Victor de MarseiUe par Pons d'Etienne. 
L'hôpital d'Aubrac y possédait un bénéfice. Saint-Amans de 
Marnhac, donné à l'abbaye de Saint-Victor (1082), puis à celle 
de Brantôme. — Saint-Igest^ dépendant de l'évêché. Saint-Lau- 
rent d'Albagnac. dépendant de Saint-Martial de Limoges. — 
Saint-Jean-Delmons \ Sainte-Catherine de La Clause. — Saint- 
Just s Saint-Jean-Baptiste de Castelpers. Notre-Dame de Méliac. 
— Saint-Laurent-d'Olt', Saint-Pierre du Canet-d'Olt. — Saint- 
Laurent-de-Levezous*°, uni au prieuré de Saint-Léons, duquel 
dépendait Saint-Pierre de Mauriac. — Saint-Léons", ancien monas- 
tère, qui fut donné à Saint-Victor de Marseille par Pons d'Etienne 
(1082). Richard, comte de Rodez, confirma cette donation. La vie 



i.Chef-1. cant., ibid. — Grimaldi, 771, 112, 554, ^96, 766. 

2. Gant. Gassagnes, arr. Rodez. — Id., 778, lôg, 680. — Cartiilaire de 
Conques, 394. — Abrégé des Mémoires du Clergé de France, XII, 11 10 et s. 

3. Gaul. el arr. Rodez. — lo., 774, 5oi. — Inventaire sommaire des Archives 
Aveyron, sér. D, l, 65. 

4. Gant. Gonques, arr. Rodez. — Id., 714. — Cartulaire de Conques, 345, 
— Inv. som. Arch. départ. Avejron, I, 64. 

5. Ghef-i. cant., arr. Espalion. — Id., 717, i63, 543. — Bib.. nat., coll. 
DoAT, GXXXVII. — Etude historique sur la ville de Saint-Genièz-d'Olt, par 
RouQUKTTK. Paris, i8»7, in-8; ext. Mé/n. Soc. Aveyron, VI. 

6. Gant. Villeneuve, arr. Villeiranche. — Id., 727, 285. 

7. Gant. Requista, arr. Rodez. — Id., 5o2. 

8. Gant. Naucelle, ibid. — Id.,33o, 553. 

9. Gant. Gampagnac, arr. Millau. — Id., 733, 367. 

10. Gant. Vezins, ibid. — Id., 782, 547. 

11. Ibid. — Id., 787, i34-i45. — 1 lias, aux Arch. départ., sér. H. — Cartu- 
laire de Saint-Victor de MarseiUe, II, i34, 191. 



DIOCESE DE RHODEZ lOI 

conventuelle dura dans ce monastère jusqu'à la sécularisation de 
l'abbaye (i^Sg). — Saint-Marïin-de-Lenne *, dépendant de 
Luganhac et uni à La Daurade de Toulouse. — Saint-Parthem^, 
uni au chapitre cathédral de Rodez. — Saint-Remy ', dépendant 
de l'évêché. Toulongergues, dépendant de Moissac. — Saint- 
Salvadou *, uni au prieuré de Lunac. — Saint-Santin ', dépen- 
dant de l'évêché. Saint- Julien de Piganhol. La Bessière, com- 
manderie de Chevaliers de Malte, unie à celle de Narbonne. — 
Saint-Saturnin % donné à l'abbaye de Conques par Bégon, sei- 
gneur de Calmont, et sa femme Florence (1099-1107), uni à l'of- 
fice de chambrier (1327). Saint-Jean de La Roque -Valzer gués, 
dépendant de Conques. — Saint-Symphorien-Bedène ', ancien 
monastère, uni au prieuré de la Panouse. Saint-Gervais, dépen- 
dant de l'abbaye de Pébrac. 

Salles-Courbatier', Notre-Dame, dépendant de l'évêché. 
Saint-Jean de Claunhac, de Clauginiaco, donné à Conques par 
Agilon et son frère Alduin (gSa). — Salles-Clran», Saint-Géraud, 
uni à la mense épiscopale. Notre-Dame des Cannubières, comman- 
derie de Chevaliers de Malte, dont la fondation est antérieure à 
IIÎ20. Saint-Martin des Faux, uni au collège de Rodez. — Salles- 
la-Source'«, Saint-Loup, dépendant de Saint- Amans de Rodez. 
Saint-Jean. Saint-Amans de Cadayrac, uni aux Annonciades de 
Rodez. La Vayssière, ancien monastère de Bénédictines, donné 
à Bonneval. Saint-Jean de Mondalazac, dépendant de l'évêché. 
Saint- Jacques deSoairi, uni au cha{)itre cathédral de Rodez. Saint- 
Auslremuine, dépendant de Saint-Amans de Rodez, ainsi que 



1. Cant. Campagnac, arr. Millau. — Grimaloi, 789. 

2. Cant. Decazeville, arr. Villefranche. — Id., 747- 

3. Cant. Villeneuve, ibid. — Id., 7^9, 784. 

4. Cant. Rieupeyroux, ibid. — In., 751. 

5. Cant. Decazeville, ibid. — Id., 780, 269-272. 

6. Cant. Camn)ai,'nac, arr. Millau. — Id., 752, 643. — Carlulaire de Conques, 
390, 395. 

7. Cant. Saint-Amans, arr. Espalion. — Id., 764, 727.— Bosc, I, 168. 

8. Cant. Aspricres, arr. Villefranche. — Id., 652, 404. — Cartulaire de 
Conques, 3i, 81. 

9. Chef-1. cant., an-. Millau. — lu , 653, 26a, 464. — Du Bourg, 570-572. — 
Inv. sotn. Arçh. Avej-ron, scr. D, 53i, l, 64. 

10. Gant. Marcillac, arr. Rodez. — Id., 656, i6a, 34i, 561,687, 7oo. 



I02 PROVINCE ECCLESIASTIQUE D ALBY 

Saint- Laurent. — Salmiech ', Saint- Amans, uni à la Chartreuse de 
Rodez, puis à l'évêché (iSSq). Saint-Etienne de Garcenacvmi au cha- 
pitre cathédral(i28i). — Salvagnac-Saint-Loup», Saint- Vincent, 
dépendant de l'évêché. Saint-Loup, dépendant de Figeac, après 
avoir appartenu à Conques. Saint-Jean-Baptiste de Gassanas,wxû à 
la mense conventuelle de Figeac, — Sanvensa % Saint-Vincent. — 
Sauveterre*, Saint-Christophe, uni à la sacristie delà cathédrale. — 
Savignac ', Saint-Etienne, dépendant du prieuré de Rieupeyroux. 

— SÉBAZAC % Saint-Barnabe, uni au chapitre cathédral (1249)- — 
Sébrazac', Sainte-Anne, dépendant de l'évêché. — Ségur% Saint- 
Pierre, donné à Saint- Victor de Marseille. Saint- Pierre de La 
Capelle-Bergongnoux. Saint-Agnan, dépendant du prieuré de 
Saint-Léons. Saint-Étienne de Viauresque, dépendant de l'évêché, 
après avoir appartenu à Saint-Victor. Sainte-Madeleine de Via- 
rouge. — SÉNERGUEs', iSermacam, Saint-Martin, donné à Conques 
par Vivien, évêquede Rodez. Noti^e-Damed'Ax«è.s, Sam^iSu/p/ce. 

— SE VERAC-LE -Château'", Saint- Sauveur, monastère de Bénédic- 
tines, fondé par Guy de Séverac et sa femme, Aldovald (iio3), 
donné par l'évêque Adhémar aux moines de Saint Chaffre, en 
Velay, qui y établirent un prieuré. Saint-Jean, uni au précédent. 
Saint-Pierre à^Alters, dépendant de La Chaise-Dieu, Saint- 
Amans de Novis, uni à la communauté de Lorette. Saint-Chély 
et Saint- Dalmasi, unis à Saint-Sauveur et à Saint- Chaffre. — 
Séverac-lÉglise", Notre-Dame, uni au monastère toulousain 
de La Daurade. — Soulages ', Notre-Dame, donné à l'abbaye de 



1. Gant. Cassagnes, arr. Rodez. — Grimaldi, 658, 877. 

2. Gant. Asprières, arr. Villefranche. — Id., 661, 788, 382. 

3. Gant. Najac,ibid. — Id., 663. 

4. Ghef-1. cant., arr. Rodez. — Id., 665. 

5. Gant, et arr. Villefranche. — Id., 668. 

6. Gant. Bozouls, arr. Rodez. — Id ,671. 

7. Gant. Estaing, arr. Espalion. — Id., 672, 721.— Lettres à mes neveux, par 
Affrb, II, 335. 

8. Cant. Vezins, arr. Millau. — lD.,674, 870,692, 713,809. 

9. Cant. Conques, arr. Rodez. —In., 671, 3io, 703. 

10. Chef-1. cant , arr. Millau. — In., 6S1, 190, 291, 596, 688, 708, 711. — Bosc, 
II, 3o5. — I lias, aux Arcli. départ., ser. H. 

11. Cant. Laissac, ibid.— Id., 686. 

la. Cant. Laguiole, arr. Espalion.— Id., 689. 



DIOCÈSE DE RHODEZ Io3 

BonnevalparHugues,évêquedeRodez(ii87 0ui2io). — TaussacS 
Notre-Dame, dépendant de Rieupeyroux, uni à Saint-Martial de 
Limoges. Saint-Jean de Cassanodès, dépendant de l'hôpital 
d'Aubrac. Notre-Dame de Manhaval, dépendant du prieuré de 
Bredon, en Auvergne. Sainte-Madeleine de Lès, Saint-Hilaire de 
Peyrat, uni à la mense du prévôt de Montsalvi. — Teillet 2, 
Saint-Martin, uni au chapitre cathédral. — Thérondels ^ Notre- 
Dame, fondé par les vicomtes de Cariât (xie siècle) et uni à l'abbaye 
de Saint-Pierre de Blesle. Saint-Jean-Baptiste de Nigreserre, 
commanderie de Chevaliers de Malte, membre de celle de Nar- 
bonne. Saint- Michel à'Alansac, donné à Montsalvi par Pons 
d'Etienne (1087). Saint- Julien de Ladignac. — Thouels *, Notre- 
Dame de Saiigane, uni au séminaire de Ville franche (1732). — 
TouLONJAC ^ Saint-Michel, dépendant de l'abbaye de Moissac. — 
Trémouilles ', Saint-Martial, uni aux Chartreux de Rodez (1620). 
Notre-Dame de Deux-Aigiies, dépendant de Vabres, uni à la 
mense épiscopale de Rodez par Jean XXII. Saint-Hilaire, uni à 
l'abbaye de Bonnecombe. 

Vabres', Saint-Julien, dépendant de l'évêché. Saint-Clair de 
Blayssols. dépendant de l'abbaye de Marcillac, au diocèse de 
Gahoi-s. Saint-Martin de Tisac, appartenant à La Chaise-Dieu et 
uni au prieuré de Privezac. — VAiLHOURLES%Saint-Géraud,dépen- 
dant de l'abbaye d'Aurillac. Saint-Grat, uni au doyenné de 
Varen. — Val ad y', Saint- Amans, uni à la cathédrale de Rodez. 
— Varen'°, Saint-Pierre, uni à l'office de doyen de la collégiale du 
lieu. Sainte-Foj-, dépendant de l'abbaye de Conques. Saint-Mar- 
tin d'^ rnac. Saint-Martial de Xa Crèae, uni àl'office de doyen, ainsi 



1. Cant. Mur-de-Barrès, arr. Espalion— Id., 775, 167, 161, 5io, 538, 606. — 

2. Cant.Alban, arr. Albi, Tarn.— lu., 778. 

■3. Cant. Mtir-de-Harrès. arr. Espalion. — Id., 782, 268, 3oo. — Bosc, II, 354- 

4. Cant. Sainl-Roniocle-Tarn, arr. Sainl-Affrique.— Id., 655. 

5. Cant. et arr. Villefranche. — Id., 786. 

6. Cant. Pont-de-Salars. arr. Uodez. — In., 790, 444, 726. 

7. Cant. Rieupeyroux. arr. Villefranche. — Id., 792, 33o, 788. 

8. Cant. et arr. Villefranche. — Id., 794, 723. 

9. Cant. Marcillac, arr. Rodez. — Id., 798. 

10. Cant. Saint-Antonin, arr. Montauban, Tarn-et-Garonnc. — In., 797, 
i63, 3oo, 5i3, 626. — MotJLENQ, II, 446-4.55. 



I04 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE D'ALBY 

que Notre-Dame de Puechmignon. Saint-Grégoire de Fortusson, 
uni à l'office de prieur des Chanoines réguliers de Saint- 
Antonin. — Vaureilles', Saint- Jean-Baptiste. Saint Michel de 
Pachins, uni au chapitre de Villefranche. — Verfeil -, Viride 
folium, Saint- Pierre, uni à l'abbaye de Beaulieu par lévêque Vivien 
(laSa). Saint-Eutrope à' Alzone, de Alzona, ancien monastère, 
ruiné par les Albigeois. Saint-Xyste de Paulhac, de Paiilhaco, 
dépendant du précédent. Saint-Robert de Selgues, de Selguis 
dépendant de l'évêché de Rodez, — Verrières', Saint-Sauveur, 
uni au chapitre cathédral, ainsi que Saint- A.mans à!Escou- 
doumac. Sainte-Madeleine de Trédou, donné à Montsalvi par Pons 
d'Etienne (1082). — VézinsS Saint-Pierre, dépendant de l'évêché, 
ainsi que Notre-Dame de Gleizeneuve. Saint-Amans du Rom, 
uni au chapitre cathédral. Notre-Dame de Vais se -Radier. — 
Viala-du-Tarn^, Saint-Saturnin, dépendant du prieuré d'is- 
paghac. lequel dépendait de Saint- Victor de Marseille. Saint- 
Cyrice d' Amalou, uni à l'abbaye de Saint-Sernin par l'évêque 
Bertrand Ruffin (i383). Saint-Martin de Coudols, dépendant de 
l'évêché, ainsi que SaintSymphorien-Montj aux. — Villkcomïal % 
Saint-Barthélémy, Saint-Sébastien de Fijaguet, donné à Saint- 
Victor de Marseille (1082), puis cédé à l'évêché de Rodez. Saint- 
Baudeli de Segonzac, uni à l'oflice d'archidiacre de Saint-Anto- 
nin. — VILEFRANCHE^ Notre-Dame de Bensac. — Villefranche- 
de-Panat% Notre-Dame de la Besse, uni à la mense épiscopale 
(1462). Saint-Pierre de Fijaguet, dépendant de l'évêché. Saint- 
Jean-le-Froid,àépendaLïii de Moissac. — Villeneuve®, Villanova 
Saint-Sépulcre, donné à l'abbaye de Moissac par Pierre Béranger, 
évêque de Rodez (1080). Notre-Dame de Sept fonds, dépendant 



1. Gant. Monlbazens, arr. Villefranche. — Grimaldi, 799, 590. 

2. Gant. Saint-Antonin, arr. Montauban, Tarn-et-Garonne. — lu., 800, 
i54, 6o5, 675. — MocLENQ, II, 439-446- — Bosc, [. 170. 

3. Gant. Saint-Beauzely, arr. Millau. -— Id., 804, 789. - Affre, II, i32. 

4. Ghef-1- cant., ibid. — Id., 8o3, 492,628, 670, 795. 

5. Gant. Saint-Beauzely, ibid. — Id., 807, 292, 43i, 552, 765. 

6. Gant. Estaing, arr. Espalion. — Id., 809, 467, 669. 

7. Ghef-I, arr. — Id., 810, 323. 

8. Gant. Salles-Guran, arr. Millau. — lu., 32i, 468. 

9. Chef-1. cant., arr. Villefranche. — b)., 184, 8i3, 679. — Bosc, III, 102-104. 
Inv. som. Arch. départ. Tarn-et-Garonne, sér.G, 678, 200. 



DIOCÈSE DE RHODEZ Io5 

deTévêché, — Vimenet*, Saint- Julien, uni à la cathédrale de 
Rodez. — Viviez ^ Saint-Martin, donné à Montsalvi (1087), puis 
cédé àTabbaye de Conques. 



1. Gant. Laissac, arr. Millau. — Grimaldi, 8i5. 

2. Gant. Aubin, arr. Villefranche . — Id., 821. 



DIOCÈSE DE VABRES^ 



[Vabres, Vabrensis, situé dans la Ville très chétive du même 
nom, en la Haute-Marche de Roiiergue, au pied des montagnes, 
près de la petite rivière de Dourdan; il est Suffragant d'Alby. Il 
l'a esté de Bourges jusqu'au tems de l'érection d'Alby en Arche- 
vêché. Vabres, qui est à quatre lieues sur la gauche du Tarn 
au-dessus d'Alby, sur le confluent de deux Ruisseaux, étoit ancien- 
nement une illustre Abbaye, dépendante de celle de Saint- Victor de 
Marseille, et qui avoit été fondée au xi* siècle par Ber- 
nard II, Comte de Toulouse, d'autres disent par Raymond-; mais 



1. Gant.etarr. Saint-Affrique,Aveyron. — Les Archivesdel'évêché de Vabres 
ontété détruites. —Cartiilaire de l'église et de Vévèché de Vabres (8y4'i59o). 
Bib. nat., coll. Doat, GXLVIIl. — Arcli nat., L., 746. — Donatio Durando 
abbati monasterii Vabrensis (la juin 1062). Bib. Avignon, ms. 2754, f. 11. 
— Histoire de la fondation du monastère de Vabres, dans Histoire géné- 
rale du Languedoc (éd. Privât), II, 323-33i. Pat. lai., CXXII, :8i-786. — 
PoTHAST, Paschal II (1116), GSai; Anastase IV (ii54), 9886. — Collection 
des sceaux, yiar Douet d'AncQ (de l'abbé, i3o3), III, 9149. — Mémoires sur 
l'abbaje et l'évèché de Vabres, par Guéraud, dans Mém. Soc. Aveyron, 
IV (1843), 12-78. — De i'Évèché de Vabres et de ses rapports avec les protes- 
tants du Rouergue, par le même . Paris, 1840, in-8. — Notice sur l'ancienne 
abbaye de Vabres en iîoue/'gae, par Vidal, dans Congrès scientif. France, 
LXVIII. Rodez, 99 et s. — Aperçu historique sur la ville de Sainl-Affrique et 
sur l'évèché de Vabres, par Nayral. Carcassonne, 1877, in-S.— Histoire géné- 
rale du Languedoc, IV, 506-569 . — Mémoires historiques pour servir à 
l'histoire du Rouergue, par Bosc. Rodez, 1797, in;8 ; II, 24-36; III, 157, i63, 
i65. Villefrauohe, 1903, 528-536, 623-O29, 677. - Études historiques sur le 
Rouergue, par de Gaujal, I, 201-206, 463-483, II, 608. —Histoire de l'Église 
du Rouergue, par Sekvikres, 658-609 et 718. — Les Bénéfices du diocèse de 
Rodez, |de Grimaldi, publié par Touzery, 820-829. — Dictionnaire... du 
Rouergue, par Affre, 180-182, 449-45o. — Du Tems, I, 2o4-2i5. — Galliachris- 
tiana, I, 273-284 ; instr. 56-63. — Histoire générale du Languedoc, par Uom 
Vayssette, II, Preuves, 32i-33i, 339, ^^7' 376, 4o5, 4i3; V, 168, 167. 181. 193, 

298, 797- 

2. Raimond, comte de Toulouse, installa à Vabres les moines de Paunat. en 
Périgord, que le relâchement gagna, à la suite des invasions normandes (863). 
Gharles le Ghauve conlirma cette fondation et les donations laites à ce sujet, 
l'année suivante. L'évèque de Rodez, Dcodat, soumit le monastère de Vabres 
à l'abbaye de Saint-Victor de iMarseille (1062), qui y introduisit la réforme. 
Cartulaïre de Saint-Victor de Marseille, iiar Gdkrard, I, 635; II, i34, 159, 
181, 277-283.— Les Possessions de V abbaye de Sainl-Victor de Marseille en 
Rouergue, par Arnauld d'Agnel, dans Annales du Midi, XVI. 



DIOCESE DE VABRES IO7 

le pape Jean XXII l'érigea en évêché, l'an i3i7, après l'avoir tiré 
du diocèse de Rhodez ' . L'Evêqne prend le titre de comte de 
Vabres, et se tient à Saint-Iseri, qui est un lieu clos, défendu d'un 
bon Château \ L'Eglise Cathédrale est dédiée à Saint Pierre ', et 
son Chapitre est composé d'un Prévôt, d'un Archidiacre, d'un 
Chantre . et de dix Chanoines . Les Canonicats sont de huit cens livres 
de revenu \ Le circuit du Diocèse de Vabres est à peu près de 
huit lieues. On y compte cent cinquante Paroisses, et trois 
Abbayes'.] 

Il y avait, dans le diocèse, les collégiales séculièi-es de Belmont*, 
fomposée d'un prévôt à la nomination du roi, de quatorze chanoines 



1. L'Abbaye de Vabres et son érection en évêché, par Calmet, dans Annales 
de Saint-Louis des Français, Il (1897-1898), 487, SSg. — Résultat des confé- 
rences ecclésiastiques du diocèse de Rodez et de Vabres. Rodez, 1906, in-8, 
:.74-279. 

2. Les évèques de Vabres n'avaient aucun droit à prendre le titre de comte. 
Ils l'ont peut être usurpé, pour se mettre au niveau de leurs voisins, les 
ôvêques de Rodez et de Lodève, qui le portaient. On voit encore les ruines 
de leur château de Saint-Izair, cant. et arr. Villefranche. 

3. La cathédrale (xiV et xV siècles), remaniée au xvii" siècle, sert de 
paroisse. L'ancien évêché, reconstruit au xvii" siècle, est devenu le presby- 
tère. 

4. L'abbaye tint lieu de chapitre cathédral. Ses membres observèrent la 
règle de saint Benoît jusqu'à l'époque de leur sécularisation par le pape 
Pie IV, en i56i. — 2 reg. el i lias, aux Arch. dép. Aveyron, sér. G. 
— Factum pour M. Jean Aymery de Prévost, conseiller du roy au siège 
présidial de Rouergue et prévost en l'église cathédrale de Vabres, deman- 
deur, contre Philipes Pescheret, soy disant pourvu en régale de la dite pré- 
vosté, demandeur. S. 1. n, d.,in-4. — Factum pour Fh. Pescheret, prévost 
en l'église cathédrale de Vabres, régaliste, demandeur, contre M. J. A. de 
Prévost et Jean Boyer, deffendeurs, S. 1. n. d,. in. 4- — Au Rojy et à Nos- 
seigneurs de son Conseil, requête de G. A. de Prévost..,, relative à son ins- 
tance pendante au Conseil, pour raison du possessoire de la prévolé de 
Vabres, contre Philippe Pesclieret, pourvu en régale de ladite prévosté. 
S. 1., 16^5, in-4, — Partage à juger pour le syndic du chapitre de Vabres, 
impétrant el defFendeur, contre M""" Jean et Marc Corcorals, frères, Fran- 
çois .\lbergucs et autres prêtres et vicaires perpétuels au diocèse de 
Vabres, delFendeurs et impétrants. S. 1, n. d., in-4 (1686), — Recueil des Actes 
du clergé de France, III, ii43, 

5. Les almanachs ecclésiastiques du Rouergue disent que le chiffre des 
paroisses s'élevait à i5o, 11 était, en réalité, de laâ. 

6. Chef-l, cant., arr. Saint-Affriquc. — Ancien iiionaslère bénédictin, 
fondé par Diaphronisse, femme d'Alon, vicomte d'Albi (x' siècle), sécularisé 
au xiir siècle. — Église de liclniont, par Boissonnadk, dans Mém. Soc. 
Aveyron, I (i838), 197-205. — Le Prévôt et le Chapitre de Belniont, par 
Ravailhk, ibid., 3i-52. —Notice historique sur Belmont, par Monls. Bor- 
deaux, 1861, in-8. 



I08 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE d'alBY 

et de six prébendes ; de Saint-Affrique * , composée d'un prévôt, d'un 
sacristain-curé, de douze chanoines et de quatre prébendes, et de 
Saint-Saturnin 2, avec un prévôt, un sacristain-curé et quatorze 
chanoines. Les Augustins avaient un couvent à Saint-Rome de 
Tarn^;les Capucins, à Notre-Dame d'Orient; les Gordeliers à 
Saint-Affrique \ ainsi que les religieuses de Notre-Dame. Les Doc- 
trinaires étaient installés à Nant depuis 1666'. 

Abbayes du diocèse 

Hommes 

Nant, Nantiim^, sous le vocable de Saint-Pierre, dont la fonda- 
tion est attribuée à saint Amand de Maëstricht (vu' siècle), res- 
taurée (8;77) après les invasions sarrazines, soumise à l'abbaye de 
Vabres par l'évêque de Rodez, Pons d'Etienne (1082), érigée en 
abbaye et placée sous la dépendance de Saint-Victor de Marseille, 
quand fut établi l'évêché de Vabres (iSi^). Les moines de cette 
maison n'entrèrent dans aucune congrégation réformée au 
XVII' siècle. L'église (xii" siècle) est devenue paroissiale. On voit 
encore des restes du monastère. 



1. Chef-1. arr. Aveyron. —Érigée sur la demande du conseil communal 
(i43i); ce qui fut confirmé par Eugène IV, vers i44o. —Quelques pièces 
aux Arc h. départ., sér.G. — Inventaire sommaire \des Archives communales 
Saint- Aj^riçae, par Dbsjardins et Affre. Saint-Affrique, 1868, in-^— Diction- 
naire..., par Affre, ioi. — Lettres sur l'histoire de Saint-Affrique, par le 
MÊME, dans Mém. Soc. Aveyron, XV, 125-228. 

2. Gant. Campagnac, arr. Millau. — Quelques pièces aux Arch. départ., 
sér -G. 

3.* Chef-1. cant., arr. Saint-Affrique. — Une lias, aux Arch. départ., 
sér. H. 

4. Installés vers laSS. 

5. Chef-1. cant., arr. Millau. — 2 reg. et 29 lias., aux Arch. départ., sér. H. 
— Dictionnaire.... par Affre, 243. 

6. 3 reg. aux Arch. départ., sér. H. — Bib. nat., coll. Doat, CXLIX. — 
PoTHAST, Paschal II (1116), 652i; Etienne II (ii3b), 7710. — Actes du Par- 
lement de Paris, par Boutaric, 3469, 365o. — Collection des sceau.x, par 
DouET d'Arcq, abbé Guillaume (i3o4), 111, n° 8882; Bérenger (i3i7), 8883. — 
Notice sur la ville de Nant, par Ravailhe, dans Mém. Soc. Aveyron, II, 161- 
i&'^. — Notice sur l'église de Saint-Pierre de Nant, par Em.Espkrandieu. Caen, 
1887, in-8; ext. Bull, monum., LUI, 343-376. — Poésies de Dom Gué r in de 
Nant, publiées pour la première Jois, par Mazel et Vigouroux. Montpel- 
lier, 1876, in-8. - De Gaujal. 1, 465-467. — Affre, 3o2-3o3. — Servières, 
664-666, 7i5. — Do Tems, 1, 209-210. — Gallia christiann, I, 2*3-286; insl. 
60-62. — Dom Vaysette, II, preuves, 4i3. 



DIOCESE DE VABRES lOQ 

Sylvanès, Silpanesiumi, fondée sous le vocable de Notre-Dame 
par Pont, seigneur de Léraze, en réparation d'une vie de 
désordres (iiSa). Ses religieux sollicitèrent plus tard leur admis- 
sion dans l'ordre de Giteaux (iî36). Leur abbaye disparut à la 
Révolution. L'église (xii* siècle) est encore debout. Quelques par- 
ties des édifices claustraux sont employées à des usages profanes. 

Abbayes de femmes 

NoNENQUE" Elnona, Annonenca, fondée pour des religieuses de 
son ordre par Guiraud, abbé de Sylvanès (ii46), sur un doaiaine 
que son abbaye avait reçu de Déodat de Raymond de Montagnat 
(iiSq). Les premières supérieures ne portaient que le nom de 
prieurés ; Tiburge de Vintro prit celui d'abbesse (i25i). Il reste de 
ce monastère des ruines imposantes (xii® siècle). 



1. Gant. Camarès, arr. Saint- Affrique. — Une liasse aux Arch. départ, 
sér. H et un cartulaire du xin' siècle. — Bib. nat., coll. Doat, GL-CLI. — 
Bib. Grenoble, ms. 869. — Potiiast, Innocent II (11^0), 8097. — Tractatas 
de conversione Poncii de Larazio et exordio Salvaniensis monasterii, auct. 
HuGONE Krancigena, dans il/JsceZianea, de Baluze, III, 205-226 ou I, 179-194. 

— Cartulaire de l'abbaye de Conques, par Verlaguet. Rodez, 1909, in-8. 

— Notes sur l'église et l'abbaye de Sylvanès ,i^SiV de Roumkjoux, dans Bull, 
monum., XXXII (1866), 798-800. — L'Abbaye de Sylvanès, ^SiV Angles. Caen, 
1908, in-8;ext.5uiL monum., LXXII, 41-60. — La Date de l'église de Sylvanès, 
par A. Angles, ibid., LXXIII (1909), 819. — Anciennes abbayes de l'Ordre 
de Citeaux dans le Rouergue, par Bousquet, dans Méin. Soc. Aveyron, IX 
(1859), 2-29, 100-109. — De Gaujal, I, 468-470. — Bosc, II, 166-177; ^^^, 207. — 
Affre, 430-431. — Servières, 662-664, 717. — Du Tems, I, 211-212. — Gallia 
christiana, I, 286-290. — Janauschek, 89-40. — Dom Vaysette, V, 1094, 
1179, 1280, 1249, 1281, 1289, 1296. 

2. Com. Marnhagues-et-Latour, cant. Cornus, arr. Villefranche. — Un 
porteteuille aux Arch. dép., sér. H. — Bib. nat., coll. Doat, CXLIX, 140-208; 
Dom Estiennot, ms. lat. 12761, f. 807. — Nouv. acq. lat., 2855, f. 8-16. — Actes 
du Parlement de Paris, 4853, 5491. — Factuni en l'instance retenue au 
Conseil par arrêt du 7 mars 1672, pour M" Claude Viallet, fermier général 
des domaines de France, et M" François Euldes ci-devant fermier général 
des mêmes domaines, contre dame Anne de Simiane de Gordes, abbesse de 
Nonen'[ue. S. 1. n. d., in-fol. — De Gaujal, 1, 470-478. — Bosc, II, 177-178. 

— Sekvijîres, 679682, 715. — Affre, 808-809.— Du Tems, I, 212-215. — Gallia 
christiana, I, 290-296; inst. 62-68. 



PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 



II 



DIOCÈSE DE NARBONNE 



[Narbonne,en latin, Narbonensis, ville archiépiscopale ; Métro- 
pole de la première Narbonnaise et de l'exarchat des Gaules, dans 



I. Chef-1. arr. Aude. — Mémoires de l'histoire du Languedoc, curieu- 
sement et fidèlement recueillis de divers autheurs grecs, latins, français 
et espagnols et de plusieurs titres et chartes tirés des archives des villes et 
communes de la même province et autres circonvoisines, par G. de Catel. 
Toulouse, i633, in-fol. — Histoire du Languedoc, avec V estât des Provinces 
voisines, par P. Andoque. Béziers, 1648, in-fol. — Remarques sur l'histoire 
du Languedoc, des Princes qui y ont commandé sous la seconde et troisième 
race de nos rois, jusqu'à son entière réunion à la Couronne, par P. Louvet. 
Toulouse, 1607, in-4. — Histoire générale du Languedoc, avec des noies et des 
pièces justificatives, composée sur les auteurs et les titres originaux et enri- 
chie de divers monuments, par Doms Vayssette et Devig. Paris, 1730-1745, 
5 vol. in-fol. — Histoire générale du Languedoc..., commentée et continuée 
jusqu'en i83o et augmentée d'un grand nombre de chartes et de documents 
inédits, par Du Mège. Toulouse, 1840-1846, 10 vol. in-8. — Édition, accompagnée 
de dissertations et de notes nouvelles, contenant le recueil des inscriptions 
de la Province, antiques et du moyen âge, des planches, des caries géogra- 
phiques et des vues des monuments, publiée sous la direction de M. Dulau- 
KiEU, annotée par E. Mabille, Baury, etc., continuée jusqu'en 1790 par 
Eunest Rosbacii. Toulouse, 1874-1894, i5 vol. in-4. — -Notice ou abrégé his- 
torique des vingt-deux villes, chefs des diocèses de la Province de Langue- 
doc, par Fk. Ghaverol. Toulouse, 1696, in-fol. — Les Institutions politiques 
et administratives du pays du Languedoc, rf» xiii" siècle aux guerres de reli- 
gion, p.w P. DoYNON. Toulouse, s. d., in-S. —Documents inédits pour servir à 
l'histoire de la province du Languedoc et de la ville de ^arbonne en particulier 
(i5g6-i63jl, par Jean Tissikh. Narbonne, 1903, in-8 ; ext. Bull. com. archéol. 

Galliœ Narbonensis, Provinciœ romanœ, historia, descriptio, Institutorum 
expositio. par Uerzog. Leipzig, 1864, in-8. — Des Premières Prédications et 
de l'établissement du Christianisme dans la Gaule Narbonnaise, parE. Saba- 
T1ER. Béziers, 1868, in-8; ext. Bull. Soc. archéol. Béziers. — Concilia Gal- 
liœ Nu, bonensis, Step. Baluzius in unum colle g it. Paris, 1688, in-8. — Pro 
vincial chapters of the black monks in France, par Dom Bksse, dans Spici 



112 PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE NARBONNE 

le Bas-Languedoc, sur un canal tiic de la rivière d'Aude, à deux 
lieues de la mer, près l'étang de la Rabine, qui formait autrefois 
un port où les vaisseaux abordaient et par où ceux de Narbonne 

legium benedictinum, Xtn, 1-29 et s. — Chapitres provinciaux des moines 
noirs, dans Abbayes et prieurés de l'ancienne F/'ance, Introduction, 282-352. — 
De ducibus et comitibus provinciaLibus Galliœ libri très, Y>av Altkserra. 
Toulouse, 1643, in-4. — La Septimanie sous la domination gothique, par 
A. Germain. Montpellier, 1887, in-8. — Histoire des ducs, marquis et comtes 
de Narbonne, autrement appelés princes des Goths, ducs de Septimanie et 
marquis de Gothie, par Bbsse. Paris, 1660, in-4. 

Les Chroniques de Languedoc ; Revue du Midi historique, archéologique, lit 
téraire, bibliographique, consacrée à la publication de documents rares ou 
inédits. Montpellier, 1875-1876, in-8. — Z,es Études historiques sur l'ancien Lan- 
guedoc pendant la seconde moitié du xix° siècle, par Douais. Taris, 1894, in-8 ; 
ext. Session du congrès de la Soc. bibliographique à Montpellier. — Cata- 
logue de la bibliothèque de la ville de Montpellier, fonds Languedoc, par 
Gaudin. Montpellier, 1902, in-8. — Bibliographie générale du Languedoc, par 
MoLiNiER,4 vol. in-fol., ms. Bibliothèque deLigugé. — Bib. nat., coll. du Lan- 
guedoc. — Inventaire dan?. Cabinet historique, II, 6i,ii3, i37, 169,191. 217,253 
et 276; m, 18 et 259. —Coll. DoAT, ibid., III, 25,70. Fonds divers, ibid., 11,95, 
io3, i32, i63, 226, 227, 260 ; III, 25, 70. — Papiers de l'Intendance du Languedoc, 
aux Arch . nat. — Ibid., VIII, 68, 106, 142, 200, 264 ; IX, 20 ; XVI, 64. — Inventaire 
général des Titres et Papiers contenus dans les archives de l'Intendance du 
Languedoc (i y 8 y). Montpellier, 1791, in-fol. — Inventaire sommaire des 
Archives départementales, Intendance du Languedoc. Montpellier, série C, 
par DE LA PiJARDiÈRE et Berthelk. Montpellier, 1860-1897, 3 vol. in-4. 

Archevêché de Narbonne. 27 art. aux Arch. départ., sér. G. Invent, som., 
lu, 1-26. — Livre vert de l'archevêché de Narbonne, par P. Laurent. Paris, 
1886, in-8. — Le Dernier Livre vert de l'archevêque de Narbonne, par Sabar- 
THÈs, dans Bull. Com. archéol. Narbonne, III, 4 1 3-5 19. — Bib. nat., coll. 
DucHESNK, LXXII, f. 94 ; coll. Baluze, CCCLXXIV, 445-459 ; LXXXII, 52 et s. ; coll. 
DoAT, LV-LVI. —Fragments de cartulaire,m9.. lai. iioi5, 5-19; ms. lat. 17037, 
9191. — Catalogue des actes relatifs à l'Église de Narbonne {y8-J-i566), dans 
Hist. gén. Languedoc, V, 1044-1614. — États du diocèse de Narbonne (lyon), 
Bib. Narbonne, ms. 10; Bib. Périgueux, ms. 25. — Bullœ et statuta pro 
ordinatione sanctœ metropolitanœ primitialis Ecclesiœ Narbonensis, publié 
par les ordres de la BERcnfiRE, s. 1. n. d. in-12, — Privilèges accoj-dés par les 
rois aux archevêques et à l'Église de Narbonne, confirmés par Louis le Grand. 
Narbonne, 1715, in-4. — Cartulaire de la seigneurie de Fontjoncouse et étude 
historique sur l'établissement des Espagnols dans la Septimanie au viV et au 
IX' siècles, par Cauvet, dans Bull. Com. archéol. Narbonne, 1, io:-520. — 
Inventaire des Archives communales de Narbonne, par Mouynés, sér. AA, 
BB. Narl)onne, 1879, 5 vol. in-4. — Documents inédits pour servir à l'histoire 
de la Réforme et de la Ligue, à Narbonne et dans te Narbonnais,])ai- Tissier. 
Narbonne, 1900, in-4. — Zo Vie municipale à Narbonne auxvii'sièd*', par Fava. 
TiER. Narbonne, 1894, in-8. — L'Hiver de iyo(/ dans le diocèse de Narbonne, 
par Tissier. Narbonne, 1895, in-8; ext. Com. archéol. — Mémoire pour servir 
à l'histoire des hommes illustres de Narbonne, par Viguier. Narbonne, 1707, 
in-^. — État du diocèse de Narbonne vers 16 yJ, danii Chronique de Languedoc 
(janvier 1875). — Couvents et monastères du Languedoc avant la Révolution, 
ibid. (juillet 1877). — Monastères de Narl)onne au xviii^ .siècle, ihid. (janvier 
1879). — Gallla christiana, VI, 1-222 ; instr. 21-272. — Hist. gén. Languedoc, 
IV, 242-259. — Établissements religieux du diocèse de Narbonne, ibid., 674- 
690. — Bulletin de la Commission archéologique de Narbonne. Narbonne, 



DIOCÈSE DE NAR BONNE Il3 

faisaient un très grand commerce, en toutes les provinces qui sont 
sur la Méditerranée, jusqu'en Egypte; mais il y a longtemps que 
ce port a été bouché, la mer s'étant retirée de ces côtes, où les 
navires ne peuvent aborder à cause des bas-fonds. Narbonne eut 
des prélats dès le m* siècle*. Celui d'Arles y prétendit la pri- 
matie et en fût débouté, dès l'an 4i9' Us furent ensuite longtemps 
au roi d'Espagne avec toute leur province. Le Pape Urbain II leur 
accorda la primatie sur Tarragone et les assujettit eux-mêmes à 
celle de Tolède; mais ils aimèrent mieux abandonner l'une que de 
se soumettre à l'autre. Le même Pape décida en faveur de l'Arche- 
vêque de Narbonne. lorsque celui d'Aix lui voulut contester la 
primatie de son diocèse. On remarque qu'en 588 l'Evêque de 
Narbonne assista au troisième Concile de Tolède et qu'il y prit la 
qualité d'Evêque de Narbonne, métropolitain de la province des 
Gaules. Le Pape Pascal II leur donna la primatie sur Aix ; cepen- 
dant ils n'en jouissent point, et n'ont que le titre de Primat de la 
Gaule Narbonnaise. Les Archevêques de Narbonne ont aujourd'hui 
une juridiction de moindre étendue qu'ils n'avaient autrefois, 
depuis que Jean XXII a érigé Toulouse en archevêché, sans le 
soumettre en aucune manière à l'Eglise de Narbonne. Cet arche- 
vêque a perdu, il y a environ 600 ans, la juridiction que ses prédé- 
cesseurs avaient sur toutes les Eglises de Catalogne et dont ils 
avaient été mis en possession dans le viii® siècle, où la ville métro- 
politaine de Tarragone fut ruinée jusqu'aux fondements par les 
Sarrazins. Cette Métropole fut rétablie sur la fin du xi« et au com- 
mencement du xiie siècle . Néanmoins l'archevêque de Narbonne 
prend toujours le titre de Primat, qui ne lui donne aucun droit réel. 
Le roi Pépin donna la moitié de la seigneurie de Nar- 
bonne et de son domaine aux Archevêques, ce qui fut confirmé 
par Charlemagne et ses successeurs, ainsi qu'il paraît par une 
patente de Charles le Chauve donnée en la quatrième année de 
son règne dans la sixième indiction; ce qui revient à l'an de Jésus- 
Christ 843. Néanmoins les Ducs qui commandaient pour le Roi 
avaient une juridiction supérieure à celle de l'Archevêque, ce qui 



1876 et s., in-8. — Catalogne de la bibliothèque de la ville de Narbonne, par 
TissiKR. Narbonne, 1893, 2 vol. in-8. 

1. Les Fastes épiscopaux de l'ancienne Gaule, T^av Dughesne, I, 289-285. — 
Géographie de la Gaule au vi' siècle, par Longnon, 600 et s. 

ABBAVUJ KT PUlI.UilKS, T. IV. 5 



Il4 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

dura jusqu'au déclin de la race de Charlemagne, lorsque les Comtes 
de Toulouse et de Carcassoime, et même plusieurs Vicomtes se 
rendirent propriétaires et indépendants. On voit que les Vicomtes 
de Béziers avaient quelque part à la Seigneurie de Narbonne et de 
son territoire; mais celui qui avait le plus d'autorité était le 
Vicomte de cette ville, qui relevait de l'Archevêque. Ce Prélat 
tenait alors lieu de Duc de Narbonne, ce qui dura jusqu'à la fin du 
xi« siècle, que la loi du plus fort l'emporta ; mais les Archevêques 
de Narbonne se maintinrent toujours dans leurs droits, et con- 
tinuèrent à recevoir l'hommage des Vicomtes de Narbonne; et 
même lorsque Simon de Montfort, après avoir vaincu les Albi- 
geois, se fût rendu le maître de tout le pays, il fit hommage et 
prêta le serment de fidélité à Renaud Amauri, Archevêque de 
Narbonne, comme on le voit par une lettre d'Innocent III écrite 
à Simon, où ce Pape le blâme d'avoir fait plusieurs attentats sur 
la ville de Narbonne, et sur son Eglise, quoi qu'il eût fait hommage 
et serment de fidélité à l'Archevêque. Les Vicomtes de Narbonne 
portaient tous le nom d'Amaulri, ou Amauri, ou Amalric, que les 
Espagnols prononcent Manrique. Je ne m'étends pas davantage 
sur cet article'. 

On prétend que le proconsul Sergius Paulus, qni fut converti 
par saint Paul, fut le premier Evêque de Narbonne, et il y est 
honoré comme tel \ Saint Rustique en fut fait évêque après la 
mort d'Hilaire, vers l'an 427, ou peu après '. D'autres disent 43o. 
Il mourut vers l'an 462. Saint Théodoard ou Théodard fut évêque 
de Narbonne l'an 885, et mourut l'an 898 à Montauban, où son 
corps est demeuré *. Saint Juste, martyr de Gompluteen Espagne 



1. Les archevêques de Narbonne ne portèrent pas le titre de duc avant le 
xiir siècle. — Notice généalogique sur les vicomtes de Narbonne, par Stroo- 
BANT. Anvers, i852, in-8. 

2. Acta Sanctorurn, marlii, III, 3:71-876. —Histoire littéraire de la France, 
par DoM Rivet, 11, 689. — Dijchesne, ouv. cit., 1, 291. — L'Apostre de Nar- 
bonne ou la vie du glorieux Serge Paul, premier archevêque de la ville, par 
H. Denos. Narbonne, 1600, in-12. — Vie de saint Paul Serge, suivie d'une 
dissertation où Ion prouve qu'il est le fondateur de l'Église de Narbonne, par 
RoBiTAiLLE. Narbonne, 1807, ln-i6. 

3. Mgr Duchesne place son épiscopat entre 427 et 461. — Acta Sanctorurn, 
oclobris, XI, 860-882.— Dom Rivet, ouv. cit., Il, 362. — Époque de l'épiscopat 
d'Aribert, dans Hist. gén., Languedoc, II. 34©. 

4. Acta Sanctorum, maii, I, i42-i56. — Vie de saint Théodard, archevêque 
de Narbonne, par Guyaru, Montauban, i856, in-i8. — Le Catholique Enterre 



DIOCÈSE DE NARBONNE Il5 

est devenu le patron de la Cathédrale de Narbonne * . Cette Eglise 
n'est pas des plus magnifiques ; elle ne comprend que le chœur ; 



ment de Charles, cardinal de Lorraine, archevêque de Narbonne, par Edmond 
DU BouLLAY. Paris, i55o, in-8. — La Vie de Simon Vigor, archevêque de Nar- 
bonne, mort en i5y5. S. 1. n. d., in-ia. — La Vie de Simon Vigor, tirée de 
« l'histoire du collège royal de Navarre ». S. 1. n. d., in-12. — Simon 
Vigor, archevêque de Narbonne, par L. Narbonne. Narbonne, 1890, in-8. — 
Oraison Junèbre de Claude de Rebé, par Guillaume Dabbes. Narbonne, 
1659, in-4. — Claude de Rebé, archevêque de Narbonne, président des États 
du Languedoc, déjendant les droits, les libertés et les privilèges de cette 
province, par Sol. Paris, 1891, in-8. — Éloge de François Fouquet, par René 
Rapin. Paris, 1669, in-12. — Epitaphium eminentissimi cardinalis Pétri Bon- 
sii. S. 1. n. d., in-fol. — Oraison funèbre de Pierre de Ronzy, archevêque et 
primat de Narbonne, prononcée dans l'église de Notre-Dame de Montpellier, 
le i^ janvier iyo4, par Poncet de la Rivière. Montpellier, 1704, in-4. — •••> 
prononcée dans l'église métropolitaine de Narbonne, le 8 m.ai 1^04, par le 
P. DU Fay. Narbonne, 1704, in-4. — Éloge de Mgr Ch. Le Goux de la Ber- 
chère, par A. Gautueron, dans Hist. Soc. roy. sciences de Montpellier, II, 78. 

— Oraison funèbre de Mgr Le Goux de la Berchère, prononcée dans l'église 
de Saint-Just, le 9 août lyig, parle P. Guill. Haufils. Narbonne, 1719, in-4. 

— ..., prononcée à Toulouse dans l'église de la maison professe de la Compa- 
nie de Jésus, le i g janvier /jao.parleP. Cotonay. Toulouse, 1720, in-4. — 
..., prononcée dans l'église Notre-Dame, au service que les États du Langue- 
doc ont Jait faire, le 23 janvier lyao, par Jacques Maboul. Montpellier, 
1720, in-3. — Éloge de Mgr de Beauvau, par de Ratte, devant l'Assemblée de la 
Soc. roy. sciences de Montpellier. Montpellier, 25 avril 1743. — Oraison funèbre 
de Mgr de Beauvau, prononcée à Montpellier, le 23 janvier iy4^> dans l'église 
de Notre-Dame, devant V Assemblée des États généraux de Languedoc, par 
Guerguil. Paris, 1740, in-4. — Oraison funèbre de Mgr de Grillon, prononcée à 
Montpellier, le 1" décembre lyôa, dans l'église de Notre-Dame des Tables, 
devant l'Assernblée des États générau.x de Languedoc, par Guerguil. Paris, 
1753, in-4. — Éloge de M. le cardinal de la Roche-Aymon, par de Rattk, dans 
Soc. roy. sciences de Montpellier, 28 déc. 1779. — Le Dernier Président des 
États généraux de Languedoc, Mgr Arthur Richard Dillon, archevêque de 
Narbonne (1^64-1^90), par L. Audibert. Bordeaux, 1868, in-8. — Le Mobilier 
du dernier archevêque de Narbonne, vendu en 1^92, par Massif, dans Bull^ 

Com. archéol,, I (1890), 189, 241. — Armoriai des archevêques de Narbonne] 
par Mallot et Sioude, dans Bull. Com. archéol. Narbonne, XI, 234-280 et s. 
I. Sur saint Just et saint Pastor, Acta Sanct., augusl., II, i54. — Z-a Vida, el 
martirio, la invencion y tramdacion de los m,arlires Justo y Pastor y 
triumfo en que fueron recibidas sus santas reliquias en Alcala de Henares, 
par Ambhosio Morales. Alcala, i568, in-4. — Sacra pignora Tutelarium 
sanctœ matris ecclcsiœ primatialis Narbonensis illustrata, parle P. Laporte. 
Bib. Toulouse, ms. 628. — Fait du procès pendant au Grand Conseil pour 
M" Claude de Rebé, archevêque et primat de Narbonne. ., contre M." 
Henry de Lorraine, archevêque et duc de Reims..., pour raison de la 
pension de trente mille livres que ledit sieur archevêque de Reims prétend, 
par chacun an. sur les fruits et revenus de l'archevêché de Narbonne. S. 1., 
i63i, in-4. — Mémoire pour M'" René-François de Beauvau, archevêque 
et primat de Narbonne.. , contre le syndic des Révérends Pères Jésuites de 
Toulouse (Signé : de Largentière). Paris, im]). de J. Vincent (1731), in-fol. — 
Réponse du syndic des Jésuites du collège de Toulouse au mémoire pour 
M'' François-René de Beauvau, archevêque et primat de Narbonne 
{Signé: Clavyer). Paris, imp. de H. -S. -P. Gissey, s. d., in-fol. — Au Roi c( 



Il6 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

mais il ne cède en rien aux plus belles Eglises du royaume . Son 
élévation, sa largeur.sa délicatesse attirent l'admiration de tout le 
monde. Le tour des chapelles répond à cela; il est large, élevé et 
très bien percé . Ce bâtiment fut commencé sous le pontificat de 
Clément IV, qui en avait été archevêque, et sous le règne de saint 
Louis, 11 fut interrompu après la construction du chœur, et l'on 
ne l'a repris qu'en 1708. Ce fut le l'j de juin de cette année, que 
Charles le Goux de la Berchère, archevêque de Narbonne, posa 
solennellement la première pierre pour la continuation de cet 
édifice '. Ce prélat a eu la consolation, avant de mourir, d'en avoir 



à Nosseigneurs les commissaires, au sujet des affaires du feu sieur de la 
Berchère, archevêque de Narbonne (Pour le syndic du collège des Jésuites 
de Toulouse, légataires de M. de La Berchère, contre M. de Beauvau, 
archevêque actuel, au sujet des réparations de l'archevêché de Narbonne). 
S. 1., 1782, in-l'ol. — Au Boi et à Nosseigneurs les commissaires, au sujet des 
affaires de feu sieur de La Berchère, archevêque de Narbonne (Bequête de 
Bené-François de Beauvau, archevêque actuel, contre le syndic du collège 
des Jésuites de Toulouse). Paris, 1732, in-fol. — Béflexion sur la requête 
présentée au Boi par M. de Beauvau, archevêque de Narbonne, et renvoyée 
à Nosseigneurs les commissaires nommés par Sa Majesté pour juger en 
dernier ressort les procès qui concernent la succession de feu M. de La Ber- 
chère, archevêque de Narbonne. Paris, s. d., in-fol. — État du procès à juger 
entre M. de Beauvau, archevêque de Narbonne, et le syndic du collège des 
Jésuites de Toulouse. Paris, 1732, in-fol. — Jugement (du 18 août iy3-2) 
de messieurs les commissaires généraux du Conseil nommé par Sa Majesté 
pour juger en dernier ressort les procès concernant la succession de feu 
M. de La Berchère, archevêque de Narbonne, rendu au profit de M." 
l^rançois-René de Beauvau, archevêque de Narbonne..., contre le syndic 
des révérends Pères Jésuites du collège de Toulouse. P&ris, s. d., in-fol. 

I. Inv. som. Ârch. départ., sér. 0,28-59, III, 26-ii3. — Chronique de Saint- 
Just de Narbonne, dans Hist. gén. Languedoc, VllI, 216-261. — Documents 
inédits sur la cathédrale Saint-Just de Narbonne, par P. Laurent. Carcas- 
sonne, 1887, in-8. — Notes historiques et archéologiques sur la cathédrale, le 
cloître et le palais archiépiscopal de Narbonne (xuV-xvi' siècle), par V. MoR- 
TET, dans AAm. Midi, X (1899), 401-4x4. — La Cathédrale Saint-Just de Narbonne, 
par L. Narbo.nne. Narbonne, 1901, in-8; ext. Bull. Com. archéol Narbonne. 

— Monographie de l'église Saint-Just de Narbonne, par Pradel. Narbonne, 
1884, in-8. — Un Document inédit relatif à la construction de la cathédrale de 
Narbonne [indy), par liERTHoMiEU, dans Bail. Com. archéol. Narbonne, 
1 (18901,82-87. — Inv. par l'architecte de Saint-Just, i^ar AJartin, ibid., V.xxix, 

— Rapport sur la visite au trésor de la cathédrale de Saint-Just, par Duvan, 
dans Congrès arcliéol. France, XyiKV , 278-292. — Coup d'œil sur l'architecture 
ogivale du chœur de Saint-Just, par le mi'.me, ibid., 292294. — L'Ivoire du 
trésor de la cathédrale de Narbonne, par db Fontenilles, dans Bull. Soc. 
archéol. Tarn-et-Garonne, XIX (1891), i32-i37. — Notice sur un parement 
d'autel en soie du temps de Charles V, provenant de la cathédrale de Nar- 
bonne, par DE xMoNTAiGLON, daus Bib. Ec. Chartes (i852), 552-558. — L'Enfer 
de La chapelle Saint-Just à Narbonne et les géhennes du Moyen Age, par 



DIOCÈSE DE NARBONNE Ii;7 

fait élever la croisée ; ouvrage qui avait été regardé jusqu'à pré- 
sent comme une chose très diflicile.il est mort le 2 juini^iget a été 
enterré dans la chapelle de saint Charles, qui fait partie du bâtiment 
qui a été fait de son vivant. Le grand autel est magnifique, et, si 
je ne me trompe, c'est le Cardinal de Bonzi qui l'a fait faire, lors- 
qu'il était archevêque de Narbonne. L'on voit dans cette Eglise 
plusieurs tombeaux de marbre. Celui du milieu du chœur est de 
Philippe le Hardi, roi de France, fils de saint Louis. C'est un des 
plus anciens tombeaux que l'on voye de nos rois de la troisième 
race. Ce prince mourut à Perpignan de la fièvre chaude, le troi- 
sième des nones d'octobre de l'an i285, et ayant été porté à Nar- 
bonne, l'on y célébra ses obsèques ; l'on fit bouillir son corps 
dans de l'eau et du vin, afin de séparer la chair d'avec les os ; 
ses entrailles et toutes ses chairs furent inhumées dans ce tom- 
beau, et ses os avec son cœur furent apportés à Paris, Philippe 
le Hardi est ici représenté en marbre blanc, avec ses habits 
royaux, et couché. Il tient de la main droite un long sceptre, et 
de l'autre ses gants . Derrière le chevet du tombeau, il y a une 
inscription latine en lettres gothiques ; et sur les quatre faces 
dudit tombeau, on a représenté le convoi, où l'on voit des cha- 
noines qui portent leurs aumusses, les uns sur la tête, les autres 
sur le bras . De l'autre côté, l'on voit des princesses qui portent 
aussi des aumusses sur la tête . 

Enfin on y voit aussi le roi Philippe le Bel entre ses deux gardes 
de la Manche ; il est en habit de deuil, sans traîne ; sa cornette 
est rabaissée sur ses épaules, au lieu (jue les autres la portent sur 
la tête. Cette représentation nous fait connaître que nos rois assis- 
taient alors aux funérailles de leurs prédécesseurs. C'est Philippe 



Fbclicie d'Ayzac, dans Rev. archéoL, I, ix, 201-208, 299-304. — Un Maître 
d'œuvre de Saini-Jiist de Narbonne, par B. Palustre, dans Congrès archéol. 
France, LXXIIl, 368-371.— Guide archéologique du Congrès de Carcassonne 
et de Perpignan, par Tihers, ibid., 65-io2. — Inscription comméniorative de 
la pose de la première pierre des nouveaux travaux à l'église Saint-Just de 
Narbonne (lyoS), plaoard in-fol. - - La Fin de l'Archevêché de Narbonne et 
l'église Saint-Just pendant la Révolution, par L. Narbonne, dans Bull. Corn. 
archéol., I, 325-34o. — Marché entre M. Cl. de Ilébé et les frères Rodière, 
peintres et doreurs, pour l'ornementation de la chambre de la grande tour 
de l'archevêché (i63ù), par Favatier, ibid., II, cvin. — Marché de construc- 
tion du grand escalier de l'archevêché {162^), par le même, ibid., CXI. 



Il8 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

le Bel qui fit élever ce tombeau bientôt après la mort de son père, 
pour qui il fit une fondation. L'on voit encore dans une chapelle 
un tableau de la résurrection de Lazare, peint par Michel-Ange ; 
c'est un chef-d'œuvre et un présent du Cardinal Jules de Médicis, 
Archevêque de Narbonne, et depuis pape sous le nom de Clé- 
ment VIL On dit qu'il avait été destiné pour l'Eglise de Marseille, 
et qu'il en avait fait faire un autre par Sébastien de Venise, pour 
l'Eglise de Narbonne ; mais que, par méprise, on envoya à Mar- 
seille celui qu'on devait envoyer à Narbonne, et à Narbonne celui 
qui était destiné pour Marseille, et que chaque Eglise trouva celui 
qu'elle avait reçu si beau, qu'elle ne voulut pas s'en dessaisir. On 
montre à Narbonne un crucifix, qu'on dit être celui dont parle 
Grégoire de Tours ; mais bien des gens ont trouvé qu'il ne paraît 
pas d'une si grande antiquité. La sacristie est fournie de très beaux 
et riches ornements, et de beaucoup d'argenterie. Le soleil où l'on 
expose le Saint-Sacrement est si grand et si massif, qu'il faut 
huit prêtres pour le porter. Parmi les reliques de cette Eglise, 
on garde dans un magnifique reliquaire un morceau de la vraie 
Croix. 

Le palais archiépiscopal est très magnifique, quoique d'une 
ancienne structure, et qui n'est pas du goût d'aujourd'hui, car 
c'est une espèce de forteresse composée de plusieurs corps de logis, 
et environnée de plusieurs tours carrées. Le jardin est fort spa- 
cieux et sa face principale est sur la grande place, au milieu de 
laquelle est une fontaine. On remarque dans ce jardin un antique 
et magnifique tombeau de marbre blanc, et l'on croit qu'il est d'un 
chrétien ; mais une niche aussi de marbre est une de celles à 
travers desquelles les prêtres du paganisme rendaient les oracles 
par un trou carré qui paraît au milieu de cette niche. 

La Cathédrale est sous l'invocation de la Sainte Vierge et des 
saints Juste et Pasteur ou Pastour. Son Chapitre est composé d'un 
Grand Archidiacre, d'un Précenteur, des Archidiacres de Cor- 
bières et du Razes, d'un Succenteur, et de vingt Chanoines '. Le 



1. Bib. nat. Dom Estiennol, ms. lat. 12770, f. 111-116, 120-122. Coll. Baxuzb 
CCLXXVI, f. 24-36. — Hist. gén. Languedoc, IV, 677-680.— Dknifle, I, 222.— 
Il y avait.au chapitre cathcdral, 5 dif^nitaires, 16 chanoines, 8 hebdomadiers, 
II conduchers, 3a bénéliciers, 20 vicaires, 8 enfanls de chœur et une mal- 



DIOCÈSE DE NARBONNE II9 

diocèse comprend deux cent quarante paroisses et six abbayes, 
quatre d'hommes et deux de filles. Outre le Chapitre Primatial, il 
y en a deux collégiaux. Le premier est celui de l'Eglise de Saint- 
Paul, composé d'un Abbé, qui est doyen, et de douze Chanoines *. 
L'autre Eglise collégiale est celle de Saint-Sébastien, que l'empe- 
reur Charlemagne fit bâtir. Son Chapitre est composé d'un Pré- 
vôt, d'un Sacristain, d'un Précenteur et de douze prébendes cano- 
niales. Au devant de cette Eglise est une grande place embellie 
d'une fontaine*. Le Séminaire, près la porte du canal royal, est 



trise. — La Maîtrise et la chapelle de musique de Saint-Just avant la Révo- 
lution, par Narbonne, dans Bull. Com. archéoL, IV, 1-18. — Le Maitre-Autel 
de Saint-Just, par YcviÉ, dans Bull. Com. archéol.,Xl (1910), 281-288. — 
Un Maître d'œuvre de Saint-Just de Narbonne, par B. Palustre. Caen, 1908, 
in 8; ext. Congrès arch., LXXIII. 

I. Cette église fut fondée sur le tombeau du premier évèque. Il y avait 
une communauté monastique sous Louis le Débonnaire. Elle se transforma, 
au xi" siècle, en communauté de chanoines réguliers. Elle a été sécula- 
risée dans la suite. — 8 art. aux Arch. départ., sér. G. 

Collection d'Actes, Bib. nat., ms. lat. 52ii ; coll. Doat, LVII ; Statuts de 
réforme (i335), coll. Baluze. — Extraits du Nécrologe, dans Dom Estiennot, 
ms. lat., 12770, f. 101-106. — Bib. Périgueux, ms. 24-26. Avignon, ms. 2766, 
f. 248. — Étude historique sur V abbaye Saint-Paul de Narbonne, par Sabakthks. 
Narbonne, 1893, in-8. — Une Date et un nom à rectifier dans la liste chrono- 
logique des abbés de Saint-Paul de Narbonne, par lk Mf:ME. Paris, 1901, in-8 ; 
extr. Bull. hist. et phil. du comité (1900). — Saint-Paul de Narbonne, étude 
archéologique, par Lf.fèvre-Pontalis, dans Congrès arch. France, LXXIII, 
345-367. — Mémoire signifié pour messire Jean-Marie de Catellan, abbé de 
Saint-Paul de Narbonne. .., contre M. l'archevêque de Narbonne... Paris 
1732, in-fol. — Au Roi et à Nosseigneurs les commissaires nommés par 
Sa Majesté pour juger en dernier ressort les contestations entre M. l'Arche- 
vêque de Narbonne et l'abbé de Saint-Paul de la même ville (Pour M. de 
Beauvau, archevêque de Narbonne, contre le sieur de Catellan, abbé de 
Saint-Paul. Paris, s. d., in-fol. — Mémoire pour René-François de Beau- 
vau, archevêque et primat de Narbonne. . ., contre Jean-Marie de Catellan, 
abbé de l'église collégiale de Saint-Paul de Narbonne. S. 1. n. d., in-fol. — 
Observations pour le sieur de Catellan, abbé de Saint-Paul de Narbonne, ser- 
vant de réponses au mémoire imprimé de M. l'Archevêque de Narbonne. 
Paris, 1733, in-fol. 

Notes sur les sarcophages chrétiens de l'église et du cimetière Saint-Paul, 
par TniKRS.dans Bull. Com. archéol. Narbonne, l (1893), 388 et s. —Gaufrier 
du xvi' siècle que possède l'église Saint-Paul de Narbonne, par Barbier de 
Montault, dans Rev. Soc, sav., Yll(i874), 202 et Mém.Soc. archéol. Midi., XI, 
aoi-ao4. — Gallia Christiana, VI, i4i-i54; instr. i4. 17,23, 25, 3i, 33, 52,68. 
— Ilist. gén. Languedoc, IV, 5oo-5o6; V, i3o, i5o, 283, 3o2, 365, 374, 899, 4o4, 
534, 660, 725, 800, 858, 874. — Denifle, I, 223. 

a. La collégiale de Saint-Sébastien n'est pas aulérieure auxiii' siècle. L'ar- 
chevêque Jean d'Harcourt lui unit, vers i45i, le chapitre de Sainl-Estève- 
hors-les-murs, fondé par Bernard de Fargues {i'i3o). — Inv. som. Arch. départ., 
sér. G, 173-193; m, 171. — Bibl., nat., ms. lat. 5255. — Chronique de Saint- 



I20 PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE NARBONNE 

digne de l'attention des curieux, par la beauté de ses bâtiments. 
Les évêques de Carcassonne, d'Alet, de Béziers, d'Agde, de 
Lodève, de Montpellier, de Nîmes, d'Uzès, de Saint-Pons et d'Alais 
sont sulTragants de l'Archevêché de Narbonne. L'évèque d'Elne, 
aujourd'hui de Perpignan, l'était aussi autrefois; et les sentences 
de rOfficialité l'évêché d'Elne, se jugent en cas d'appel pari Officiai 
Métropolitain de Narbonne. Ce qui suit met cet article dans un plus 
grand jour. Quand les Français prirent Toulouse et Uzès, les 
évêques de ces deux villes quittèrent l'archevêque de Narbonne 
leur Métropolitain, et se soumirent à celui de Bourges. Alors, pour 
dédommager l'archevêque de Narbonne de deux sufFragants qu'il 
venait de perdre, on fit un démembrement de son diocèse, où l'on 
érigea l'évêché d'Elne, et celui de Carcassonne, l'un et l'autre sous 
la Métropole de Narbonne. L'évêché d Elne demeura sous cette 
Métropole sous les Goths, sous les Français et sous les Espagnols 
mêmes. Sous les Goths, on trouve que l'évèque d'Elne assista à 
deux conciles tenus à Narbonne, l'un en 689, et l'autre en G-j'j. 
Les Sarrazins, devenus maîtres de la Monarchie des Goths, gar- 
dèrent Narbonne jusqu'en ^55 qu'elle se donna à Pépin. Les évêques 
de Toulouse et d'Uzès retournèrent pour lors à Narbonne leur 
ancienne Métropole, à laquelle les évêques d'Urgel, de Barce- 
lonne, de Girone, de Vich et de Tarragone même, furent aussi 
assujettis. Peu de temps après on rendit à l'évèque de Tarragone 
les droits de Métropolitain et ses suffragants; mais l'évèque d'Elne 
demeura sous la Métropole de Narbonne, et assista aux conciles 
tenus dans cette Province en ^88, 906, 9^7, io43, io45, 1090 et 
1134. Saint Louis ayant cédé à Jacques Premier, roi d'Aragon, la 
souveraineté de Catalogne et de Roussillon, l'an 1268, l'évèque 
d'Elne demeura toujours soumis au Métropolitain de Narbonne, 
signa à un concile delà Province en 1279 et l'année d'après n'ayant 
pu se rendre à un autre concile, à cause de la goutte dont il était 
affligé, il envoya un de ses chanoines à sa place. Ses successeurs 
assistèrent depuis à trois autres conciles, tenus en i35i, i368 et 
13^4. Le Pape Jules II donna une Bulle de son propre mouvement 



Etienne de Narbonne {i 14 9-1 483), dans Histoire gén. Languedoc, VIII, 2.5i- 
358. _ Ibid., IV, 680. 



DIOCESE DE NARBONNE 131 

l'an i5ii, par laquelle en reconnaissant que l'évêché d'Elne dépen- 
dait de Narbonne, il l'exempte de cette dépendance et le soumet 
directement au Saint-Siège. Le Cardinal de Ferrare, Archevêque 
de Narbonne, se plaignit de ce changement, et obtint de Léon XI, 
en 1617, une Bulle qui cassait celle de Jules IL Charles-Quint empê- 
cha l'exécution de cette Bulle ; et pour lors Elne ne dépendit d'au- 
cune Métropole, quoique le Concile de Trente eût ordonné que les 
évêques indépendants s'uniraient au Métropolitain voisin, et qu'il 
n'y eût que douze lieues d'Elne à Narbonne, au lieu qu'il y en a 
quarante-deux d'Elne à Tarragone ; cependant l'évêque d'Elne 
aima mieux se soumettre à l'archevêque de Tarragone, et obtint 
de Grégoire XIII un bref d'union, sans y avoir appelé le roi ni 
l'archevêque de Narbonne, quoiqu'ils fussent parties intéressées 
dans cette affaire . Si l'on veut en savoir davantage sur ce fait his- 
torique, l'on peut consulter le livre intitulé, Dissertation sur la 
Métropole de Narbonne, in-40 imprimé en 1691, 

L'Archevêque de Narbonne est président né des Etats du Lan- 
guedoc, et cette présidence lui a été acquise par la possession et 
par les délibérations des Etats même; cependant elle lui a été con- 
testée *. L'évêque du diocèse, dans lequel les Etats se sont tenus, 
lui a quelquefois disputé cette prérogative. Les Etats ayant été 
convoqués à Nîmes en i364, par Arnould d'Andrehan, maréchal de 
France et gouverneur de Languedoc, l'évêque de Nîmes prétendit 
y présider; mais la présidence fut adjugée à l'archevêque de Nar- 
bonne. Le roi Charles VII ayant en i44i convoqué lui-même les 
Etats à Montauban, Sa Majesté l'adjugea par ses lettres patentes 
à l'évêque de cette ville, ayant égard à ce qui s'était pratiqué 
quelque temps auparavant à Toulouse en faveur de l'archevêque 
de cette ville, contre les prétentions de celui de Narbonne . L'an 
1679, on tint les Etats de Languedoc à Castelnaudary en présence 
de Catherine de Médicis ; ce fut Alexandre de Bardis, évêque de 
Saint-Papoul, qui y présida en qualité d'évêque diocésain. Cette 
assemblée commença le 27 d'avril, et finit le 8 de mai. Depuis ce 



I. Les Présidents nés des Estais de laProvince du Languedoc ou chronolo- 
gie des Archevesques et Primats de Narbonne, contenant les éloges desdits 
Prélats, ensemble leurs armes blasonnées et gravées en taille-douce..., par 
J.-B. L'Hbrmitb de Soliers. Arles, 1689, in-fol. 



122 PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE NARBONNE 

temps-là il a toujours été pratiqué conformément aux délibérations 
des Etats, que la présidence appartient à l'évêque deNarbonne.et à 
son défaut au plus ancien archevêque ou évêque, et au défaut des 
prélats, au Vicaire Général du plus ancien évêque. Malgré cet 
usage, l'archevêque de Toulouse prétend être de droit Vice-Pré- 
sident des Etats de Languedoc, qui doivent se tenir tous les ans 
au mois d'octobre, selon Tédit donné à Paris, de l'an 16/49; ®t ^^^ 
assemblées ne doivent durer qu'un mois seulement, et les assiettes 
particulières un mois après les États, pendant huit jours. Ces 
Etats sont composés de trois Ordres, de l'Eglise, de la Noblesse 
et du Tiers Etat. L'Ordre de l'Eglise est composé de trois arche- 
vêques, et de vingt évêques, dont le rang est réglé par l'ancienneté 
de leur sacre. Lorsqu'ils ne peuvent assister à l'assemblée, ils ont 
droit d'y envoyer leurs Vicaires Généraux.] 

Il y avait dans la ville archiépiscopale des couvents de Domi- 
nicains », fondé par l'archevêque Pierre en laSi ; de Cordeliers^, 
fondé vers le même temps; d'Augustins % qui existait en 1262; 
de Trinitaires *, de Minimes, de Capucins^ (iSS^), de Doctri- 
naires (1617), qui dirigeaient le collège», des Prêtres de la Mission, 
au Séminaire (1661); des maisons de Carmélites (1620)', de Visi- 
tandines, d'Ursulines ' (i654-i658), de Filles Repenties et de 
Sœurs Grises, un monastère de Clarisses ^, remontant à l'année 
1247. Azille possédait un couvent de Cordeliers et un monastère 



I. L'Albigéisme et les Frères Prêcheurs à Narbonne an xiii* siècle, par 
DoDAis. Paris, 1894, in-8. — Ext. Bull. Com.archéol. Narbonne. — Hist. gén. 
Languedoc, IV, 681. — Gallia christiana,\l, 61. 

a. Hist. gén. Languedoc, IV, 681. 

3. Ibid. 

4. Fondé en 1278. — L'Ordre des Trinitaires, par Deslandres, I, 555. 

5. Hist. des Capucins, par le P. Apollinaire, I, 42; HI, Go. 

6. L'Instruction publique à Narbonne aidant lySg, par L. Narbonne, dans 
Bull. Com. archéol., VI. — Notes pour sernr à l'histoire de l'instruction 
primaire dans le diocèse de Narbonne avant lySg, par Tissier, ibid., IV, 285- 
345. 

7. Inv. som. Arch. départ., sér. H, 438. 

8. Ibid., 440. 

9. Hist. gén. Languedoc, IV, 688. 

10. Cant. Peyriac-Minervois, arr. Carcassonne. — Hist. gén. Languedoc, 
IV, 688. — Gallia christiana, VI, 220-222. — Cartulaire... de Carcassonne, 
par Maetctl, IV, iS-i'j. 



DIOCÈSE DE NARBONNE 123 

de Clarisses, fondé en i362. Ces religieuses avaient à Lésignan ^ 
une maison, dont l'origine est inconnue. 

Abbayes d'hommes 

Ordre de Saint-Benoît 

Caunes, Ca«/icB', sous le vocable des saints apôtres Pierre et 
Paul, formée par la réunion de deux monastères, qui existaient 
en ce lieu (;;88), enrichie par les princes carolingiens, soumise par 
Lucius 111(1182) à Saint-Pons de Thomières et unie à la Congréga- 
tion de Saint-Maur (i663). L'église est devenue paroissiale 
(XII* siècle, avec remaniements au xvii« et au xviii"). 

Saint-Polycarpe, Sanctus Polycarpus ', dont les origines 



1. Chef.-l. cant., arr. Narbonne. — Hist. gén. Languedoc, IV, 
Ibid., VI, 219-220. 

2. Cant. Peyriac-Minervois, arr. Carcassonne. — /ncen^aire sommaire des 
Archives départementales de l'Aude, par Mouynès, sér. B, i324-i424> I. 243-245 ; 
sér. H. — Recueil de titres, Bib. nat., coll. Doat (787-1468), LVIII; Dom Estien- 
NOT, ms. lat. i276o,f. 477-486; compilation Dulaura, ms. lat. I2664,f. 272; 11818, 
f. 398; n83i, f. 109. — PoTHAST, Gélase /7(ni8), 66^0 ; Grégoire IX (i238), 10609; 
Innocent /F (i252-i253). 14763, 16096; Alexandre /F (1268), 17348. — Die 
Urkunden der Karolinger, von Sickel, II, 67, 274, 363. — Layettes du trésor 
des Chartes, IV, 444, 447. — Sceau de l'abbé Arnaud (i3o8), dans Collection 
des sceaux, par Douet d'Arcq, III, 8387. — Notes sur les droits et préroga- 
tives de l'abbé et des Bénédictins de Cannes dans les lieux de leurs seigneuries 
respectives au xviii^ siècle, par Baiciière, dans Mém. Soc. arts. Carcassonne, 
X (1904), 192-204. — Cartulaire... de Carcassonne, parMAHUL, IV, 67-135. — 
Histoire de l'Abbaye de Cannes, d'après les documents originaux, par 
L. BÉziAT. Paris. i88o, in-i6. — Notice sur les saints m.artyrs de Cannes. 
Histoire, tradition, miracles..., par Calvet. Toulouse, 1894, in-i8. —La 
Paroisse de Cannes pendant la Révolution, par Galinier, dans Mém. Soc. 
scienc. Carcassonne, XI (1905), 528-304. — Gallia christiana, VI, i34-i86[; 
inslr. 8-10, 3i, 36. —Hist. gén. Languedoc, II, 327-329; pr. 64, 74, i35, i63, 
217, 258, 289. 34t, 343, 353, 370. 387, 398; IV, 464-471 ; V, 329, 576, 663, 759, 776; 
VIII, 396, 1498, pi. 43. — Congrès archéol. France, LXXIII, 52-54- 

3. Cant. Saint-Hilaire, arr. Limoux. — Pothast, Alexandre ///(1162), 10714; 
Honorius III (1227), 7019 ; Grégoire /X(i233), 9228 ; Innocent IV (1247), 263i; 
Clément /F (1266), 19516-19517. — Sickel, onv. cit., II, 378. — Sceau de l'abbé 
Raymond (i3o3), dans Doukt u'Arcq, III, 8880. — Histoire de l'Abbaye de 
Saint-Polycarpe depuis sa fondation jusqu'à sa destruction, par Reynau». S. 
1., 1779, in-i2. — Histoire de l'Abbaye de Saint-Polycarpe depuis sa fondation 
jusqu'à l'extinction de sa communauté dans une réforme très édifiante, par 
ordre des temps, par Dom Labat. S. l., 1780, in-12. — L'Abbaye de Saint- 
Polycarpe, par BuzAiHiEs. Toulouse, i838, in-8. — Le Village Saint-Polycarpe 
et ses environs, par Saovkhe, dans M'irn. Soc. Carcassonne, VI (1894), i55- 
175; VII, 155-176. — Gallia christiana, VI, 186-192; insl. 5. —Hist. gén. Lan- 
gedoc, II, 253 ; IV, b^iy-bbS.— Additions àl'hist. gén. Languedoc, par Dummkqb, 
111, 87-90. — Deniflb, I, 224. 



124 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NABBONNE 

sont incertaines, remonte à l'époque carolingienne; soumise tantôt 
à Alet, tantôt à la Grasse, ne retrouva son autonomie quen 1171. 
Ce monastère tomba vite en décadence. Après un essai de 
réforme austère vers le milieu du xviii*' siècle, il fut supprimé et 
la mense conventuelle unie un séminaire diocésain. L'église 
(xiie siècle) et les édifices claustraux (xviii* siècle) sont encore 
debout. 

Ordre de Citeaux 

FoNTFROiDE, Fous frigidns , sous le vocable de Notre-Dame, 



I. Com. Bisanet, cant. et arr. Narbonne. — Inv. som. arch. départ. Aude, 
par MouYNÈs, sér. A A, 427-435. — Bib. nat., coll. Doat, LIX. — Union du 
titre abbatial à Vévèché de Perpignan (y65-iy83), Inv. som, arch. Pyrénées- 
Orientales, sér. E., i32i-i324, II, 218. — Acte relatif à Fontfroide (1448), 
Bib. Dijon, ms. 948, n.' 4. — Pothast, Innocent III (1206-1208), 2224, 2225, 
2229, 2280, 2337. 238o, 2391, 256i, 2940, 2774, 2778, 2800, 2814, 2912, 2991, 3i63, 
3323, 3324, 3348, 3353, 3355-3357 ; Honorius III (1217), 55o7. — Notice histo- 
rique sur Fontfroide, abbaye de l'ordre de CAteaux, située dans le diocèse 
et la vicomte de Narbonne {de iog3 à lygo), par Cauvet. Montpellier, 1875, 
in-8. — MoLiNiER, Bib. Éc. Chartes, XXXVIl, 339 et s. — Laurent, Acad. 
législ. Toulouse, XXIV, 255-263. — Amauri II, vicomte de Narbonne (1260- 
i328), par Rkgné, dans Bull. Com. archéol. Narbonne, IX (i^o^), 436-443. — 
Recherches historiques sur Vahbaye de Fontfroide, dans les archives dépar- 
tementales de l'Aude et les archives hospitalières de Narbonne, par Faure. 
Narbonne, 1894, in-8. — L'Abbaye de Fontfroide, par Azais, dans Rev. cath. 
Languedoc (1860), 3i3-32i. — Luchon, Nouvelles, Domneuve et Ségur {dépen- 
dances de Fontfroide), par P. Courrent, dans Bull. Soc. et. Aude (igoS), 79- 
166. — Observations du citoyen Charles Ratié, agriculteur, habitant de 
Narbonne, en faveur des Hospices de ladite ville sur la demande faite par 
J.-G. Causse pour être rétabli dans la propriété et possession de Font- 
froide, dont il a été dépossédé par arrêt du Directoire exécutif «lu 4 germi- 
nal an V. Narbonne, s.d., in-4. —Fragment d'inscription romaine trouvé à 
Fontfroide, par Héron de Villefosse. dans Bull. Soc. antiq. France (1906), 
265. — La Statue de Notre-Dame de Fontfroide, par Sabarthès. Narbonne, 
1891, in-8; exl. Bull. Com. archéol. Narbonne. — Rapport sur l'abbaye de 
Fontfroide, par de Surigny, dans Congrès archéol., XXXV (1868), 294-297. 

— L'Abbaye de Fontfroide, par Ch. de Charbonnières, ibid., 297-301. — Visite 
d un monastère cistercien, abbaye de Fontjroide, lue en séance de l'Académie 
des Jeu.x floraux, par la Mse de Villeneuve-Arifat. Toulouse, 1891, in-12. 

— Fontjroide. Impressions, souvenirs et réflexions, par Sarrut. Carcassonne, 
1901, in-i6. — Une Visite à Fontfroide, par Delvincourt. Cambrai, 1867. in-12. 

Saint Pierre de Casteinau, moine de Fontfroide. dans \Acta Sanctorum, 
martii, I, 409-415. — Le B. Pierre Casteinau et les Albigeois au xiii' siècle, 
par DK LA BouiLLKRiB. Paris, 1866, in-12. — Bernard de Bonnières, abbé de 
Fontfroide fiaSôj, dans Hist. litt. France, XXI. 789. — Le P. Jean, abbé de 
Fontfroide, par L. Léonard. Toulouse, 1896, in-i6. — Un Moine : le P. Jean, 
abbéde Font/roide{i8i5-i 8()5), par Ed. Capelle. Paris, 1903, in-^.— L'Abbaye 
de Fontfroide, par le mkmk. Toulouse, 1903, in-4. ext. du précédent. 

GcUlia christiana, IV, 195-216; insl. 38, 42, 45, 46, 49, 58. — Hist. gén. Lan- 



DtOCÈSE DE NARBONNE laS 

fondée (xi« siècle) par les comtes de Narbonne, qui y avaient leur 
sépulture, reçut les observances cisterciennes de l'abbaye de 
GranJselve, qui la garda sous sa dépendance jusqu'à la Révo- 
lution. I.a mense abbatiale fut unie à l'évêché de Perpignan (i;;83). 
L'église (xii« siècle) et le monastère ont été rendus à l'ordre de 
Giteaux pendant le xix* siècle. 

Chanoines réguliers 

Quarante, Quadraginta\ fondée pendant le x« siècle auprès 
d'une église de la Vierge, qui existait antérieurement. Les cha- 
noines, qui la desservaient, embrassèrent, au xi* siècle, la règle 
de saint Augustin. Ils entrèrent, au xvii=, dans la Congrégation de 
France. L'église, qui est romane, est encore debout. 

Abbaye de femmes 

Les OiiKux, Oliçœ^, fondée en l'honneur de Notre-Dame et de 
saint Bernard, dans le voisinage de Narbonne, au commencement 
du XIII* siècle, par un bourgeois de la ville, Jean Bistan. La com- 
munauté se transporta dans l'intérieur de la ville pendant les 
guerres de Religion. 



guedoc, IV, 618-620 ; V, 4i7» 533, io35; X, 69-71 ; pr. 199. — Janausghek, 86. — 
Denifle, I, 2a5. 

I. C;-.nt. Capestang, arr, Béziers, Hérault. — Arch. départ. Hérault, sér. G. 

— Dictionnaire topo graphique du département de l'Hérault, p&r Thomas, iSj. 

— Bib. nat. coll. Doat, LVllI; Dom Estiennot, ras. lat. 12770. — Obituaires 
français, par Molinier, n* 608, 273. — Bib. nat., nouv.acq.,ms. lut. 2366, f. i54. 

— Bib. Sainte-Geneviève, ms. 608, f. 896. — Bib. Rouen, ms. 1923, f. 368.— 
PoTUAST, Etienne II (ii35), 7731 ; Alexandre ///(1168-1169), iiôi'j.—Concilium 
Narbonense(9oa)...asserit libertatem Beatœ Mariœ de Quadraginta ab ecclesia 
de Ci-acio, dans Noi>us Thésaurus, de Mautène, IV, 69. — Charte de frater- 
nité de l'abbaye de Quarante et du prieuré de Cassan (2 février 1282], par 
Douais, dans Ann. Midi, IX (1897), 227. — Sceau du prieur Bertrand 
Sivran(i3io), dans Doust d'Arcq, Hl, 9332. — Notice sur l'Abbaye de Qua- 
rante dédiée à Mgr de Cabrières, à l'occasion de son jubile épiscopal, par 
L. Vabre. Montpellier, 1899, in-8. — Sainte-Marie de Quarante. Documents 
inédits, par I.E même. Béziers, 1907, in-8. — Gaiiia christiana, \l, 192-198; 
inslr. 36. — Hist. gén. Languedoc, IV, 563-566 et V, 37, où obiluaire. 

a. Gallia christiana, VI, ai6-2i8. — Hist. gén. Languedoc, IV, 686-687. 



126 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Prieurés 

Narbonne, Notre-Dame de la Mourguier, de Monachia\ 
donné à Saint-Victor de Marseille par l'archevêque Dalmaee (1086), 
uni au xviii*» siècle à la Congrégation de Saint-Maur. Saint-Ckry- 
santhe *, donné à cette abbaye par le même prélat (1090), uni au 
précédent. Saint-Laurent de Cabreresse, ad Nigellam ', ancienne 
abbaye, remontant à Louis le Débonnaire, uni à la Grasse. Saint- 
Martin de Caiichène *, ancien monastère d'origine carolingienne, 
soumis dans la suite à Saint-Aiichel de Cuxa. Saint-Eugénie de 
Corbières, qui appartenait à l'abbaye Saint-Michel de Cluse 
(xii^ siècle). 

Noire-Dame de Moujan, de Mujano, uni au chapitre de 
Saint-Just. Sainte-Catherine, ancien monastère de Bénédictines. 
Saint-Etienne de Jonquières, de Jiincariis, uni à Fontfroide. 
Saint-Félix de Corran. Saint-Georges, uni au chapitre de Saint- 
Sébastien, Saint-Hippolyte de Villar de Fargues, uni au chapitre 
de Saint-Paul. Saint-Michel de Montlauris, donné à l'abbaye de 
Cluse (xi» siècle), et à Fontfroide (1211)'. 

Les chevaliers de Malte avaient, dans cette ville, une comman- 
derie, dépendant du grand prieuré de Saint-Gilles ^ . 

Alaignk, Alaniœ ', Saint-Pierre, dépendant de l'archevêché. 
Saint-André de Lauraguet, uni au chapitre de Saint-Nazaire de 
Béziers. — Albas *, commanderie dépendant de Homps. — Azille ', 



1. Arch. départ. Aude, sér. H. — Historia monasterii Beatœ Marice de 
Monachia. Bibl. nat., rus. lat. 12704, f. 47'— Notes de Dom Boisserie, 12685, 
f. 12a. — Cartulaire de Saint-Victor de Marseille, II, ^01. — Pothast, 7nno- 
cent IV (1254), 15358. — Sceau du prieur Brun de Bordelles (i3o3), dans Douet 
d'Arcq, III, 9551. — Hist. gén. Languedoc, IV, 680. — L'Eglise Lamourguier 
et le Musée lapidaire, par Lafont, dans Bull. Com. archéol.,l, 178-182. — 
Origine du mot « lamourguier », par P. Martin, ibid., V, xxix. 

2. Hist. gén. Languedoc, ibid. 

3. Ibid., 686; II, 229. 

4. Ibid., II, preuves 194-199. 

5. Nous empruntons ces indications et les suivantes au Dictionnaire topo- 
graphique du département de l'Aude, par M. l'abbé Sabarthès. 

6. La Commanderie de Narbonne, par Sabarthès, dan& Bull. Com. arch. 
Narbonne, VII, 1-161 . 

7. Chef-I. canl., arr. Limoux, Aude. 

8. Gant. Durban, arr. Narbonne. 

9. Gant. Peyriac-Minervois, ibid. 



DIOCÈSE DE NARBONNE 12^ 

Saint-Pierre de Jouarres, appartenant à la même abbaye. Sainte- 
Madeleine de Lastours, de Turribus, dépendant de Cannes et nni 
au Collège Louis-le-Grand. — Bizanet *, Saint-Julien et Sainte- 
Basilisse de Quillant, de Qaillano. Saint-Étienne de Gaassan, de 
Aganciano, appartenant à Fontfroide, ainsi que Sainte-Marie de 
Pejyreux, de lapideto (1180). - Cambieure'^, Notre-Dame, dépen- 
dant de Montolieu. — CAMPLONG^ Saint-Martin de Rives, de 
Riçis, dépendant de Lagrasse. — Capestaxg *, commanderie de 
Chevaliers de Malte. Prieurés de Pedano et de Montils . Paret- 
longue, appartenant au chapitre de Saint-Just. — Clermont-sur- 
Lauquet », Notre-Dame, dépendant de Lagrasse. — Courxanel*, 
Saint-Sernin de Brasse, de Brassia, dépendant de Saint-Hilaire. 
— CuBiÈRES ', Notre-Dame donné à Moissac en io^3. — Cuxac 
d'Aude *, Saint-Jean de Quint. — Duilhac, Dulacheum ', Sainte- 
Marie, Saint-Michel de P«2a. 

Escouloubre'*, Sainte-Maine de Sarrebiau, de Serrabona, appar- 
tenant à l'archevêché. — Fenouillet'*, Saint-^Ludré de Fonta- 
zelles, de Fontazellis. — Ferrals, Ferra/es", Sain t-Genès, appar- 
tenant à Lagrasse. — Fontjoncousse*', Saint-Pierre de Cadorque, 
de Cadorcinis. — Homps'*, commanderie de Chevaliers de Malte. 
Saint-Étienne, dépendant de cette commanderie. — La Cau- 
nette-sur-Lauquet". Saint-Cyprien de Font-d' Abzenc , de Ase- 
nario, appartenant à Lagrasse. — Lapalme", Saint- Pancrace, 
appartenant au même monastère. — Laredorte", Saint- Jean de 



1. Gant, et arr. Narbonne. — Histoire générale du Languedoc, IV, 688. 

2. Gant. Alaigne, arr. Limoux. 

3. Gant. Lézignan, arr. Narbonne. 

4. Ghef-1. cant., arr. Béziers (Hérault). 

5. Gant. Saint-Hilaire, arr. Limoux. 

6. Gant, et arr. Limoux. 

j. Cant. Gouiza, ibitl. — Hist. gén. Languedoc, H, 226; IV, 687 ; V, 600. 
Gallia christiana, VI, instr. 22. 

8. Gant. Goursan, arr. Narbonne. 

9. Gant. ïuchan, arr. Garcassonne. 

10. Gant. Axât, arr. Limoux. 

11. Gant. Alaigne, ibid. 

12. Gant. Lézignan, arr. Narbonne. 

13. Gant. DurLan, ibid. 

14. Gant. Lézignan, ibid. 

i5. Gant. Saint-Hilaire, arr. Limoux. 

16. Gant. Sigean, arr. Narbonne. 

17. Gant. Peyriac-Minervois, arr. Garcassonne. 



128 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Millas, de Milanis, Saint-Pierre de Texous, de Tascionibus, uni 
au chapitre deSaint-Just.— Laroque de Fa', commanderie dépen- 
dant de celle de Homps, ainsi que Sainte-Madeleine de Carcasses. 
— Laurk^, Saint- Jean, Saint-Julien, Sainte-Eugénie d'Abrens, de 
Abrenchis, Saint-Jacques d'Albas, uni à la mense épiscopale de 
Carcassonne. Sainte-Eugénie de Camplong, de Campolongo.S^ïnX- 
Étienne de Fabas, uni au chapitre de Saint-Nazaire de Carcas- 
sonne. Saint-André de Figuières, de Figueriis. Saint-Sernin de 
Gluj'es, dépendant de Cannes. Saint-Genis, uni au chapitre de 
Saint-Nazaire. Saint-Jean de Palax, dePalacio, uni au chapitre de 
Saint-Sébastien. — Lézignan, Licininnum\ Saint-Félix, uni à la 
mense conventuelle de Lagrasse. Saint-Étienne de Cazillac, de 
Gasiliaco, appartenant au même monastère. Sam^/aume, Sanctus 
Jacobus, dépendant de Saint-Pons-de-Thomières. Saint-Nazaire, 
dépendant de Lagrasse. 

Magrie s commanderie de Chevaliers de Malte. — Mailhac», 
Saint-Jean de Caps, de Capsiniano. Saint-Julien, uni à Saint- 
Pons de-Thomières, ainsi que Notre-Dame de la Romegousse. — 
Maisons s Saint-Christol de Montrouch, de Monte rubeo, appar 
tenant à Lagrasse. — Mayronnes ', Sainte-Marie, uni au même 
monastère.— Mérial', Saint Martin de Gébets. —Mo^tbkvn, Mons 
ftrunws», Saint-Étienne. — Montredon '", Saint-Martin, dépen- 
dant de Lagrasse. Saint- Pierre-le- Clair, uni à la cure du lieu. 
— Montséret'S Notre-Dame des Olieux, de Olivis, appartenant 
à Fontfroide. — Moussan »', Saint-Étienne de Artilianis. Saint- 
Étienne de Tersan, de Tersano. nni à la mense capitulaire de Saint- 
Paul. Saint-Laurent et Saint-Marcel, unis à celle de Saint-Just. — 



1. Canl. Mouthoumet, arr. Carcassonne. 

2. Cant. Peyriac-Minervois, ibid. — Mahul, IV, 211-219. 

3. Chef-1. cant., arr. Narbonne. — Mahul, U, 333, 390. 

4. Cant. et arr. Limoux. 

5. Cant. Ginestas, arr. Narbonne. 

6. Cant. Tuchan, arr. Carcassonne. 

7. Cant. Lagrasse, ibid. 

8. Cant. Belcaire, arr. Limoux. — Mahul, II, 333, 345. 
9 Cant. Lézignan, arr. Narbonne. 

10. Cant. et arr. Narbonne. — HisL gén. Languedoc, IV, 

11. Cant. Lézignan, ibid.— Ibid., IV, 688. 

12. Gant, et arr. Narbonne. 



DIOCÈSE DE NARBONNE T29 

MouTHOUMET S Saint-Étienue de iiomanei, de fîomane^o, apparte- 
nant à Lagrasse. — OuvEiLLAN*, Saint-Jean de Preisse, de Preis- 
sano, commanderie de Chevaliers de Malte. Saint-Frichoux, Sanc- 
tus Fructiiosiis, dépendant de Montolieu. Saint-Pierre de Mont- 
paon. Saint-Martin du Terrai, appartenant à Fontfroide. Notre- 
Dame de rou/oiijc. — Paraza', Saint-Michel du Villa, uni à la 
mense capitulaire de Saint-Paul. — Pépieux *, Saint-Marcel de la 
Mig-narde, uni à Saint-Pons-de-Thomières. Notre-Dame de la 
Serre. Saint- Félix et Saint-Pierre. — Peyriac-de-Mer', Sainte- 
Eugénie, appartenant à Fontfroide. Saint-Paul de Granières, de 
Graneriis, appartenant à Gaunes. Saint- Vincent du Villar. Saint- 
Vincent, uni à Fontfroide. — Peyriac-Minervois, Peiriacum\ 
commanderie de Chevaliers de Malte. Saint-Étienne du Villar, 
appartenant à Cannes. — Pomy ', Saint-Sauveur. Saint-Pierre 
à'Aléat. — PuiLAURENS ^ Sainte-Croix, uni à Saint-Michel-de- 
Cuxa. — RAissAC-d'AuDE^ Saint-Martin entre deux eaux,inter am- 
bas aquas, uni à la mense capitulaire de Saint-Paul. — Rieux-en- 
MiNERVOis *", Saint-Geniès, uni à la mense capitulaire de Saint- 
Just. Saint-Paul de Naja, uni à l'église du lieu. Saint-Eugène, uni 
aux Clarisses de Lézignan, — Rouffiac'', Saint-Michel de Paza, 
de Paciano. — Saint-André de Roquelongue '^ Saint-Pierre, 
donné à Fontfroide par Pons, archevêque de Narbonne. — Saint- 
Laurent-de-la-Cabrerisse*', Notre-Dame à'Espalais, de Pala- 
tiolo, dépendant de Lagrasse, ainsi que Saint-Martin de Parazols, 
de Parasolio. Saint- André de Caragulhes de Caragulis, et 
Saint-Martin de Soupers, de Suppedano. — Saint-Marcel **, 



I. Chef-1. canl., arr. Garcassonne. 
a. Gant. Ginestas, arr. Narbonne. 

3. Ibid. 

4. Gant. Peyriac-Minervois, arr. Garcassonne. 

5. Gant. Sigean, arr. Narbonne. 

6. Ghef-1. cant., arr. Garcassonne. — Mahul, IV, 376-277. 

7. Gant. Alaigne, arr. Limoux. 

8. Gant. Axât, ibid. 

9. Gant, et arr. Narbonne. 

10. Gant. Peyriac-Minervois, arr. Garcassonne. 

11. Gant. Tuchan, ibid. 

12. Gant. Lézignan, arr. Narbonne. 

i3. Gant. Durban, ibid. — Mahul, U, 333, 445. 
14. Gant. Ginestas, ibid. 

ABBAYBS ET PRIEURÉS, T. IV. 



l30 PBOVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Saint-Pierre de Massig-nane, de Massiniano. — Saint-Martin- 
DES-PuiTs% de puteo, ancien monastère, devenu prieuré de 
Lagrasse. — Saint-Martin-de-Villereglan^, Saint-Pierre de 
Taillebois, uni à la mense capitulaire de Saint-Nazaire. — Sal- 
LÈLES d'Aude ^ Notre-Dame, dépendant de Moissac, uni à la 
mense capitulaire de Saint-Paul. — Salles d'Aude*, comman- 
derie de Géleyran, unie à celle de Narbonne. — Sigean^, Saint- 
Christophe de Villefalse, de Villafrnnca. — TalairanS Saint- 
Frichoux de Cazecouoerte, de Casa cooperta, uni à Lagrasse, 
ainsi que Saint-Mai'tin de Tr^pmc-^auf, de Treviaco. Saint-Romain 
de Fourques, de Furcis. — Tourouzelle', Saint-Estève. —Trausse, 
Traiissanam \ Saint-Martin, dépendant du chambrier de Cannes, 
uni à la mense conventuelle. — Tuchan^, Saint-Martin des Nou- 
celles, de Novellis, uni à Lagrasse. — Villerouge*", Saint-Martin 
des Auzones^ comme le précédent. — Villksèque-des-Corbières " . 
Saint-Étienne de Mandourelle. de Mandolella. 



1. Gant. Lagrasse, arr. Garcassonne. 

2. Gant, et arr. Limoux. 

3. Gant. Ginestas, arr. Narbonne. 

4. Gant. Goursan, ibid. 

5. Chef-1. cant., arr. Narbonne. 

6. Gant. Lagrasse, arr. Garcassonne. — Mahul, II, 

7. Gant. Lézign.Tn, arr. Narbonne. 

8. Gant. Peyriac-Minervois. — Mahul, IV, 876. 

9. Ghef-l. cant., arr. Garcassonne. 

10. Cant. Mouthoumot, ibid. 

11. Gant. Sigean, arr. Narbonne. 



DIOCESE D'AGDE 



[Agde, en latin Agathensis, petite ville épiscopale suffragante 
de Nai'bonne, de la première Narbonnaise et de Texareat des 
Gaules, dans le Bas-Languedoc, vers l'embouchure de l'Hérault, 
dans une situation fort agréable; car le diocèse d'Agde se trouve 
entre ceux de Montpellier, de Lodève et de Béziers, et la ville 
d'Agde est à une demi-lieue au-dessous de l'endroit où l'Hérault se 
décharge dans le golfe de Lyon, à une lieue de la mer et à pareille 
distance de l'étang de Tau. Il n'est point fait mention de cette ville 
pour les affaires ecclésiastiques avant l'an 5o6, alors que sous le 
règne d'Alaric, roi des Visigoths, on y assembla un concile, où 
assista Sophronius, évêque de cette ville, qui est le premier qu'on 
voit marqué dans les monuments de l'antiquité ; car un certain 
Bœtilius. qu'on lui donne pour prédécesseur, ne se trouve marqué 
que dans une légende, laquelle n'est pas un titre authentique. On 
croit qu' Agde a été érigé en évêché en 453. Il est à croire que, 
puisque on avait choisi Agde pour y tenir ce concile, le siège épis- 
eopal y avait été établi longtemps auparavant ". 



1. Ghef-l. cant., arr. Béziers, Hérault. — 8 reg. et 8 portef. aux Arch. dép. 
Hérault, sér. G, où un inventaire. — Copie du Cariulaire de l'Évêché, par 
JouRDAN (1764), Bib. nat., ms. lat. 9999. Ibid., ms. lat., 12770, f. lôa-iSg ; 12760, 
f.454-457 ; 17021, f. 40.— Sur les Carlulaires de la ville, Inventaire sommairedes 
cartulaires municipaux d'Aide, par Berthelk. Montpellier, 1901, in-4. — Stein, 
20-29, 4. — Histoire de la ville d'Agde depuis sa fondation, ou Agde ancien et 
moderne, suivie d'un catalogue historique de tous les évêques d'Agde, par 
Balthazar Jordan. Montpellier, 1824, in-^i. — Agde, son origine, son histoire 
maritime, par Robin. Paris, 1894, in-8; ext. Revue marit. et colon. — Mémoire 
historique sur la ville et le siège d'Agde, ses monuments, son territoire et son 
commerce, par Guasset. Montpellier, Bull. Soc. archéol. — Agathe, tle 
d'Agde, par Thomas, dans Annuaire Hérault (185 1). — Le Siège épiscopal 
d'Agde, suivi de la liste chronologique de ses évêques, par le même, ibid. 
(1866), 55-90. — Mémoires de l'intendant Lenain d'Asfeld sur le diocèse d'Agde 
(iy4o à ij5o),ibid. (1870). — Gallia christiana, VI, 664-728; instr. 3ii-34o. — 
Hist. gén. Languedoc, IV, 3o4-3u, 713-718. — Catalogue des actes relatifs à 
l'évêché d'Agde (844- J 5 ag), ibid.. Y, i3o9-i33o, Bib. nat., coll. Languedoc, 
XLII. — Deniflb, I, 226. — Bibliographie du diocèse de Montpellier, par 
Bonnet, 95-106. 

2. Sophronius, qui assista au concile d'Agde (5o6), en est le premier 
évêque connu. — Dcchgsnb, ouv. cit., I, 3o6. — Le Concile d'AgdeenSoS, par 



l32 PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE NARBONNE 

Louis le Jeune avait la troisième partie de la ville d' Agde sans 
qu'on sache à quel titre il avait fait cette acquisition'. Ce qui est 
certain, c'est iqu'il céda en ii;;o ce tiers à Guillaume, évêque 
d'Agde, et qu'il donna d'autres biens et confirma le privilège que 
Charlemagne avait accordé à cette Église, savoir, la troisième 
partie de la cité, du bourg, autant des droits du port et de la 
rivière, du château de Marseillan et autant du château de Mèze et 
de son territoire. Bernard Athon donna, l'an 1187, sous le règne de 
Philippe-Auguste, à Pierre, évêque d'Agde et à son église Cathé- 
drale de Saint-Etienne, tout le Vicomte d'Agde. La même année, 
l'investiture et la confirmation de ce Vicomte fut donnée à l'évêque 
d'Agde par Raymond, comte de Toulouse, qui prétendait être 
seigneur féodal de tous ces pays-là, en qualité de duc deNarbonne, 
et il prit l'Eglise et son évêque sous sa protection, Pierre II, 
évêque d'Agde, en fit hommage à Philippe de Valois en iSgg. Le 
sénéchal de Carcassonne reçut cet hommage dans la salle épisco- 
pale, et l'évêque avait l'étole au cou et le livre des Evangiles à la 
main. Tous ces droits furent confirmés encore à l'Eglise d'Agde 
par Grégoire IX, qui accorda sur cela une bulle datée de la troi- 



Thomas, dans Mém. Soc. archéoL, III, 641-688 et Annuaire de l'Hérault (1867), 
55-90. 

I. Un diplôme de Charles le Chauve (848), confirmé par Louis VII (ii^S), 
est l'origine des privilèges des évêques d'Agde. Voir, sur ces droits, Hist. 
gén., Languedoc, IV, 713-714. — Les Merveilles de Monseigneur l'évêque et 
comte d'Agde sur la mission qu'il a donnée dans sa cathédrale, le 5 janvier 
iy55. Pézenas, i^SiJ, in-12. — Oraison funèbre de Mgr. J.-Fv. de Cadenet- 
Cliaj'leval, évêque et comte d'Agde, par Dom Th. Bérengier. Marseille, 1884, 
in-8. — Oraison funèbre de Mgr. Cti.-Lr.-S. Vermandois de Saint-Simon 
Rouvray Sandricourt, dernier évêque et comte d'Agde (lySg-iygiJ, pronon- 
cée dans l'église cathédrale Saint-Étienne, par Ch. Moriés, à l'occasion du 
premier centenaire desa mort glorieuse. Montpellier, 1894, in-8. — État esti- 
matif de tous les revenus de Mgr. Ch.-Fr. Vermandois de Saint-Simon, 
évêque de la cy-devant évêché d'Agde pour la fi.vation de sa pension, confor- 
mément à l'article 22 du décret du a^ juillet /7po,par L. Bonnet, dans Bull. 
Soc. archéol. Béziers, 2* sér., XV, 116-126. 

Requêtes présentées au Roi de la part de Monsieur l'Evéque d'Agde, pour 
repoudre à la requête calomnieuse des habitants de Vezeiay. S. 1. n. d., 
in-4. — Requête pour Louis Foucquet, évêque et comte d'Agde, demandeur en 
cassation d'arrêts du Parlement de Toulouse. S. 1. n. d., in-fol. — Factum 
pour le syndic des chanoines et chapitre de l'église cathédrale d'Agde, 
contre le syndic des hebdomadiers et bénéficiers... de la même église. S. 1. 
n. d., in-fol. — A/^'//ioir<' pour le syndic des hebdomadiers et bénéficiers de 
l'église d'Agde, contre le syndic des chanoines du même chapitre. Paris, imp. 
de veuve C. Guilery, s. d., in-fol. 



DIOCÈSE d'adge i33 

sième année de son pontificat, du mois de lévrier, ce qui revient à 
l'an de Jésus-Christ laSo. L evêque Pierre étant mort, Tedisius, 
son successeur, reconnut tenir de Simon de Monfort le Vicomte 
d'Agde. Le Comté de Toulouse avec toute la province duLanguedoc 
ayant été réuni à la Couronne, les évêques d'Agde ont non- seu- 
lement pris le titre de vicomtes, mais de comtes d'Agde, qu'ils 
portent encore aujourd'hui. 

Bernard Athon voulut devenir chanoine de Saint-Etienne d'Agde, 
et passer le reste de ses jours en cet état. L'acte qui contient sa 
donation porte que ce vicomte se donna soi-même, pro canonico 
domino Deo et ecclesiœ heati Slephani Sedis Ag-athensis . Par la 
bulle que le pape Innocent III donna, au concile de Lyon, tenu en 
1246, les évêques d'Agde ont ce privilège, qu'ils ne peuvent être 
excommuniés, suspendus ou interdits que par le Saint-Siège. Ce 
fut en faveur de l'évêque Bertrand que cette bulle fut accordée à 
ses successeurs, ob constantemjîdei pnritatem quant inter devotos 
Romanœ Ecclesiœ habetis, dit le Pape, en adressant cette bulle à 
cet évêque. Ils avaient aussi autrefois le droit de faire battre 
monnaie. 

L'égli^ cathédrale d'Agde, dédiée à Saint-Etienne ', est petite 
et obscure. Son chapitre est composé de dignités, savoir, un archi- 
diacre, le sacristain, le précenteur et le camérier, et de douze cha- 
noines \ Cette église est ornée d'une grosse tour carrée. Le diocèse 
d'Agde est le plus petit du royaume, car il n'a que 19 paroisses ; 
mais l'Agadez est up des plus riches qu'il y ait dans le royaume. 
Le palais de l'évêque d'Agde est un vieux bâtiment; mais la maison 
est commode . Il y avait autrefois dans Agde deux abbayes de 
l'Ordre de Saint-Benoît, savoir, Saint-Sever * et Saint-André, 



1. Notice archéologique sur l'église Saint-Etienne d'Agde, par Martin. 
Castres, 1873, in-8. — NoGUiKR, dans fiuiLS'oc.arc/ie'oL Béziers, 2' sér. VII, i5o. 
— L'Église Saint-Étienne d'Agde, par Noguier, dans Mélanges Cabrière, I, 
447-452. — Congrès archéologique, XXXV, 241. — Les Saints de la Messe, 
par RoHAULT de Fleury, V, 41, pi. 19- 

2. I reg. et i portef. aux Arch. départ., sér. G. — Copie du Cartulaire,i>air 
DE GoBiN, Bib. Montpellier, ms. 33. — Usus Ecclesiœ Agathensis, Bib. Sem. 
Montpellier. — Gallia christiana, VI. 328. 

3. Le Dictionnaire topographique du département de l'Hérault, par Thomas, 
cite vingt paroisses. 

4. L'abbaye de Saint-Sever fut fondée auprès d'une église de Saint-Martin, 
où l'on enterra saint Sever, abbé et fondateur du monastère de Saint-André 



l34 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

OÙ est aujourd'hui le séminaire possédé par les prêtres de l'Ora- 
toire'.] 

Le diocèse d'Agde possédait les collégiales de Saint-Jean, érigée 
dans l'église paroissiale de Génésac', par Jean de Vesc (i5oo), et de 
Saint Jean-Baptiste de Pézenas', confiée aux Oratoriens.il y avait, 
dans la ville épiscopale, des couvents de Cordeliers, de Capucins, 
fondés en i583'; une maison de Filles de Notre-Dame, remontant à 
i63i. Les Cordeliers, les Capucins, les Ursulines et les Hospitalières 
étaient installés à Pézenas. Les Augustins avaient une maison à 
Montagnac ' et les Récollets, une à Marseillan '. Les religieuses 
Observantines étaient à Florensac'. Le collège de Pézenas fut cédé 
aux Oratoriens en 1606 *. 



(v' siècle) dans la même ville. Saint- André fut soumis à Saint- Victor de Mar- 
seille (io64), par Roger III. Saint-Sever, soumis aux évèques d'Agde, les eut 
pour abbés dès la fin du xii' siècle. — Vita Sancti Severi abbatis Agathensis, 
dans Acta SancL, de Mabillon, I, 565. — Vie de saint Sever, abbé de 
Saint-André et patron de l'église Saint-Sever d'Agde, Paris, s. d., in-12. — 
Notice sur Notre-Dame du Grau, suivie de la vie de saint Sever, par Martin. 
1868, in-8. — Vie de saint Maxence d'Agde. Montpellier, 1888, in-8. — Rela- 
tion de la découverte du corps de saint Sever dans la succursale d'Agde, faite 
le 10 septembre 1822, par Grasset, Bib. Soc. archéol. Montpellier. — Hist. 
gén. Languedoc, IV, 714-715 ; V, 527. — Cart. Saint-Victor Marseille, I, 636 ; 
II, 582. 

1. Le séminaire fut fondé en 1662. 

2. Hist. gén. Languedoc, IV, 716. 

3. Chef-1. cant,, arr.. Béziers. — I portef. aux Arch. départ., sér. G. — 
Archives de la ville de Pézenas. Inventaires et documents, publiés par Bkr- 
THELÉ. Montpellier, 1904, in-4, 78-10?. — Histoire de Pézenas, ville latine, 
seigneurleféodale,cheJ-lieu de canton, et de ses environs, par Delouvrier. 
Montpellier, 1900, in-8. — Transaction du i" juillet 1781 entre la commu- 
nauté de Pézenas et le chapitre de la même ville, au sujet d'indemnités, 
réclamées par le chapitre, à raison de quatre maisons lui appartenant 
détruites par la chute du clocher, le 3o janvier 1733. Pézenas, 1781, in-4. -- 
Officia propria ecclesin' colle giatœ Piscenensis, ad normam novi Agathensis 
breviarii redacta. Pézenas, 1767, in-12. — I,'Ég-fts«? collégiale de Pézenas, i^ar 
Deloitvrier, dans Mélanges Cabrière, II, 159-178. — Notice historique sur 
Notre-Dame de Bethléem, statue byzantine vénérée à Pézenas depuis le 
Ti.iv' siècle, par Paulinier. Pézenas, 1860, in-12. 

4. Hist. des Capucins, par le P. Apollinaire, I, 14, 96. 

5. Chef-I. arr. Béziers. — i lias, aux Arch. départ., sér. H. 

6. Cant. Agde, ibid. 

7. Chef-1. cant., ibid. 

8. Hist. gén. Languedoc, IV, 716. — Inv. Arch. Pézenas, par Berthelé, 
103-107. 



DIOCÈSE d'agde i35 

Abbayes du diocèse 
Ordre de Saint-Benoit 

Saint-Thibéry, Sanctus Tiberius^, fondée vers 780 par Attilio, 
ami de saint Benoit d'Aniane, à Cessera, au lieu où on conservait 
les reliques des saints martyrs Tiberius, Modestus et Florentins. 
Il s'y tint, au moyen âge, plusieurs conciles. Les moines se firent 
remarquer par leur persévérance à défendre leurs immunités et, en 
particulier, leur droit d'élection abbatiale. Ils avaient dans le 
Midi de nombreuses dépendances. Leur monastère fut incorporé 
à la congrégation de Saint-Maur en 1647. 

Ordre de Citeaux 

Valmagne, Vallis magna \ sous le vocable de Notre-Dame, 
fondée en ii38 avec des moines venus d'Ardorel par Guillem 



I. Gant. Pézenas, arr. Béziers. — 2 portef. aux Arch. départ., sér. H. — 
Notes de Dom dulaura et de Dom Germain, Bib. nat., ms. lat. 11819, f. xo8; 
12699, f. 178; 12700, f. 100 ; de Dom Chantelou, i3845, f. i52 ; de Dom 
EsTiENNOT, 12760, f. 385-4o8. — Coll. Doat, LXXIL — Arch. nat.,S. 3255. — 
Conciluim apud Sanctum Tiberhim habitiim, anno goy, dans Miscellanea, de 
Baluze. Il, ii5. — Conciliiim provinciale apud Sanctum Tiberium,anno io5o, 
dans Novus Thesaurns,de Martèxe, l\,S'j-8g.— ..., anno i 38g celabratum, ibid., 
IV, 341-347- — Acta controversiœ eccleslœ de Becianointermonachos Sancti Tibe- 
riietCasœ Dei(c. //52), dans Dom Bouquet, XIV ,3o7-3ii.- PoTUAfiT, Pnschal II 
(1116), 65i4 ; CalUxte 7/(ii20, iia3), 6881, 7088; Innocent III (i3i5,i2i6). 5oi4, 
5oi5, 5io6 ; T/onorius 77/ (1216), 5383, 5384; Grég-o/re 7X (1228), 8220.— Demfle. 
I, 227. — Sceaux de l'abbaye, dans Douet d'Arcq, III, 8398; d'un abbé (i3o8), 
IBID., 9075; de l'abbaye (i!^^g), âamn Description des sceaux conservés aux 
Arch. départ. Basses-Prr.,pair Raymond, dans Bull. Soc. Pau (1872), 480. — 
Layettes du trésor des chartes, l, 353; III, 5. — Actes du Parlement de Paris, 
n" 6832, 7267. — Gallia christiana, VI, 707-719 ; instr. ;h3, 3i5-3i9, 322, 332, 
338-34o. —Gallia christiana novissima, par Ai.banès, III, 149, 208. — Hist.gén. 
Languedoc, IV, r).56-.5bi, i)reuves 355 ;V, 114-119. 3i4; VIII, 690. — Anciennes 
Églisesdu dé/iarteinenl de l'IIrrault,]>m IIenouvikr, <Jans Mém. Soc.archéol. 
Montpellier, I. 3;2S. — Moiiasticon benediclinum, pi. 44- 

a. Com. Villeveyrac, cant. Méze, arr. Montpellier. — i portef. aux Arch. 
départ., sér. H. — Union de l'abbaye d'Ulmet à Valmagne, Bib. Arles, ms. 
160, f. 241. Bib. Carpentras, ms. 524, f. 459, 463, 487; 7i3. — Bib. nat.. coll. 
Baluze, XXIV. — Pothast, Eugène III (1147-11 ,9), 9197, 9335; Adrien IV 
(1157-1159), io5o3 ; Alexandre III (1165-1175), ii225, ia435 ; Lucius III (ii84- 
ii85), 15245, i543o ; Clément III (1188), 16243: Célestin 777 ('1191-1194), 16749, 
17073 ; Innocent III (ipo3), 1978, 1979. — Denule, I, 228. - Procédure entre 
les consuls deMèze, ceux de Montagnac et l'abbaye de Valmagne (xw' siècle), 



l36 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Frézol et sa famille. Elle appartenait à l'institut du B. Giraud de 
Sales, qui fut incorporé à l'ordre de Giteaux vers ii5o. Plusieurs 
établissements monastiques de la région sont sortis de Valmagne, 
sans avoir eu de durée ; ils firent retour à la maison mère . Le 
cloître (xiv* siècle), l'église (xv* siècle) et les bâtiments claustraux 
(xvii» siècle) sont transformés en château et en établissement 
viticole. 

Abbaye de femmes 

Netlieu, Nitidus locus *, sous le vocable de Notre-Dame et de 
l'ordre de Giteaux, fondée avec le concours des seigneurs de Mèzc 
par les abbés de Valmagne (iigS). Elle fut supprimée et unie à 
Valmagne en 1490 • Une tentative de restauration au xvii® siècle 
resta sans effet. 

Prieurés 

Agde', Saint-Ghristol et Notre-Dame-des-Prés. — Bessan, 
5e<?anMm S Notre-Dame, que les moines de Saint-Thibéry et de La 
Ghaise-Dieu se disputaient vers n32, attribué aux premiers. 
Saint-Laurent de Touroulle, de Torola, dépendant de Saint-Thi- 
béry. — Gastelnau de Guers*, Saint-Nicolas de Tapulsiac, de 
Talpuciaco, dépendant d'Aniane. — Marseillan", Saint-Martin de 



dans Bibliot. Soc. archéol. Montpellier, ms. l'i.— Layettes du Trésor des chartes t 

I, 100. — Actes du Parlement de Paris, 2809. — L'Abbaye de Valmagne, par 
Renouvier, dans Mém. Soc. Aveyron, V (i845), 424-427, — Histoire, anti- 
quités et architectonique de l'abbaye de Valmagne, par Renouvier. Mont- 
pellier, i835, in-8. — Voyage historique et pittoresque autour de l'étang 
de Thau, par Ed. Thomas. Montpellier, 1846, in-4, i3 et s. — L'Hérault 
i7i«sfre, par Fabre, s. 1., 1878, in-8, 72 et ?,. — Excursion d'artiste. Une 
visite à l'abbaye de Valmagne, par Tremblât. S. 1. n. d., in-8. — Me'm. Acad. 
sciences Toulouse, IV (i835), 172. — Le Collège des douze médecins, par 
L. GuiRAUD. Montpellier, 1889, in-8. — Focrnier, Privilèges des Universités, 

II. — Galliachristiana,\l, jiQ-'^zQ ; instrum. 319, 320,322, 324-3a6. — Hist. 
gén. Languedoc, IV, 617-619; V, 378, 1027, 1081, 1097, 1179, 1280. — Janaus- 
CHEK, t38. 

1. Com. Mèze, arr. Montpellier. — Gallia christiana, VI, 726-728. — Hist. 
gén. Languedoc, IV, 7i5. — Histoire de Mèze, par Fabre, 115-117. 

2. Dictionnaire topographique du département de l'Hérault, par Germain, 
i35, 174. 

3. Gant. Agde, arr. Béziers. — Ibid., 18. 

4. Gant. Florensac, ibid. — Ibid., 192. 

5. Gant. Agde, ibid. — Ibid., 79. — Histoire ancienne et moderne de Mar- 
seillan, par^^BARTHS. Montpellier, 1866, in-8. 



DIOCÈSE d'aGDE iS^ 

Grenouillères, de Granoleriis . — Mèze ', Saint- Hilaire, uni au 
chapitie d'Agde, Saint-Martin de Oau, Saint- André du Sesquier, 
de Seîssaco, dépendant de La Chaise- Dieu. — Nézignan l evbque, 
A^asinianam ^ Saint-Hilaire, prieuré-cure. — Pézenas, Piscena, 
Pedenaicum ^, dépendant de La Chaise-Dieu, commanderie de Che- 
valiers de Malle dépendant du grand Prieuré de Saint-Gilles. — 
PoMÉROLS, Pomariolœ \ Saint-Cyr, prieuré-cure, dépendant de 
Saint- Uuf. — SaIxNT-Pons-de-Mauchiens, Sanctus Pontius de malis 
canibas \ donné à Saint-Guillem par Bernard, vicomte de Béziers 
(uoo). Saint-Julien de Bragalanque, de Bragahinga. — Saint- 
Thibéry*, Saint-Martin de Corbian, de Corbiano, uni au Chapitre 
cathédral d'Agde, Saint-Martin-des-Monts, de podio. — Vias^, 
Sainte-Madeleine de Preignes-le- Vieux, de Preissano, dépendant 
de Saint-Thibéry. 



1. Chef-1. cant., arr. Montpellier. — Ibid., 204. — Histoire de Mèze, par 
Fabre. Nîmes, 1881, in-8. 

2. Cant. Pézenas, arr. Béziers. — Ibid., i32. 

3. Chef-1. cant., arr. Béziers. — Ibid., i44- — Arch. départ. Bouches-du- 
du-Rhône, sér. H ; fonds du Grand Prieuré <le Saint-Gilles. — Notice sur 
les Templiers et les Chevaliers de Saint-Jean de Jériisalem,comme comman- 
deurs de Pézenas et seigneurs de Lézignan-la-Cèbe, Cazouls et Usclas 
d'Hérault, par Fabre, dans Hérault illustré, i56. — Inv. som.. Arch. corn,. 
Pézenas, par Berthelé. 

4. Cant. Florensac, ibid. — Ibid., 147-148. 

5. Cant. Montagnac, ibid. — Ibid., 194, i85. — Histoire de Saint-Pons-de- 
Mauchiens, par Constant Blaquière. Montpellier, 1899, in-8. 

6. Dict. topogr., 188, 189. 

7. Cant. Agde, arr. Béziers. — Ibid., i54. 



DIOCÈSE D'ALAIS' 



[Alais, où Aies, en latin Alesiensis, ville épiscopale suffragante 
de Narbonne, située sur la gauche de la rivière de Cardon, au 
pied des montagnes des Cévennes. Elle était bâtie dans le xi'^ siècle, 
et quoique Saint Louis maintint le droit de Pierre Pelet, seigneur 
d'Alais, contre l'évêque de Maguelone, appuyé du Pape, néan- 
moins l'évêque demeura toujours en possession. Alais fut érigé en 



I. Chcf-l. arr. Gard. — Recherches historiques sur la ville d'Alais, ou\t âge 
publié sous les auspices du conseil municipal, par Max.d'Hombes, etc. Alais, 
1860, in-8. — Description de la ville d'Alais et de ses environs, sa situation..., 
avec des remarques historiques et chronologiques, par Bonnax-Olltvk. 
Avignon, 1788, in-4. — Étude sur Saint-Germain de Montaigu et sur quelques 
points touchant l'histoire du vieil Alais, par Troulhas, dans Mém. Soc. 
Alais, XXII (1891), 109. — Étude sur la ville d'Alais, par Am. Gros, ibid.. 
XXII (1891), 57-108. — Alais, ses origines, sa langue, ses chartes, sacom^mune 
et son consulat. Études historiques et linguistiques, par d'Hombes. Alais, 
1871, in-8; ext. même recueil, II. — Anciennes Coutumes inédites d'Alais, par 
BiiUONOT, dans Bib. Éc. Chartes, VU (i845), 93-120. — Les Chartes d'Alais du 
XIII' siècle, traduites librement du roman et du latin en rimes françaises . 
Alais, 1860, in-8. — Notice historique sur Raymond Pelet, premier seigneur 
d'Alais, par Malmowski, dans Mém. Soc. Alais, VI (1874)1 i46- — Liste 
chronologique des consuls de la ville d'Alais (ia53-i7i4), par Baudo:. ibid. 
XII (1889). — Listes chronologiques pour servir à l'histoire de la ville d'Alais, 
par LF. MÊMK, ibid., XIV-XVI. — De l'Emancipation de la bourgeoisie et des 
fonctions consulaires à Alais, par Rivière-Dejean, ibid., XIV (1893), 86-117. 

— L'Élection consulaire de la ville d'Alais en i585, par Viel, dans Bull. Soc. 
hist. Protestantisme français, XXVI, 3o4-3o7. — Documents sur le comté 
d'Alais, élection de consuls en i636, par de Courtois, dans Chroniques de 
Languedoc, IV, aja. — Ordonnance des seigneurs d'Alais en 12,53, touchant 
les fêtes célébrées à l'occasion des mariages, par Ciiarvet, dans Rev. Soc. sa J. 
(1875), 434-4^-'^- — Rapport deM. Jourdain sur un acte de 1 481 relatif à la ville 
d'Alais et à son Université, ibid. (1869). 281-284. — L'École de droit d'Alais 
au xin' siècle, par de Rozière. Paris, 1870, in-8; ext. Bib. Ec. Chartes. — 
L'École de droit d'Alais au xiii' siècle, par Dadre, dans Comptes rendus Soc. 
Alais, ïll (1871), 189. — Les Écoles d'Alais sous l'ancien Régime (1289-1789), par 
Bardon, dans Mém. Soc. Alais, XX (1889), 1-41. — Statuts et privilèges des 
Universités françaises, par Fournier, II, 739-742. — Les Troubadours d'Alais 
aux xir et xin* siècles, par Gharvet, dans Mém. Soc. Alais, XII (1S81), 29. 

— Histoire de la confrérie des cordonniers, savetiers, cuiratiers et mar- 
chands de cuir d'Alais, suivie d'autres documents inédits sur le Gard et la 
ville d'Alais, par Fourcher. Saint-Martin-de-Boiibaux, 1892, in-8. — Société 
scientifique t-t littéraire d'Alais. Comptes rendus et Mémoires. Alais, 1860 et 
s., in-8. — Voir la bibliographie du diocèse de Nîmes. 



DIOCÈSE DALAIS iSq 

évêché en 169a, sous le Pape Innocent XII'. Le Père Ange, 
Augustin déchaussé, dit, dans son État de la France, en cinq 
tomes in- 12 de l'édition de 1722, qu'Alais a été érigé en évêché 
en i69<, par la Bulle d'Innocent XI . François Chevalier du Faux 
en a été le premier évêque. Ce diocèse renferme seulement 91, 
d'autres disent 97 paroisses-, et a été détaché de celui de Nîmes, à 
cause du grand nombre de nouveaux convertis qui habitent dans 
les montagnes. La cathédrale nest pas fort belle , elle a un portique 
d'un goût gothique, sur lequel s'élève le clocher ; au-dessous est 
la porte principale de l'église. Elle a été formée des deux collé- 
giales d'Alais ^ et d'Aiguemortes ou Psalmodi, et la mense abba- 



I. Im\ som. Arch. départ. Gard, sér. G, i3-i5 et 293. — Bib. nat. ms. lat., 
17021, f. 120. — Réduction de l'affaire de M.Vévèque d'Alais contre M. le 
comte de Rocheforf. S. 1. n. d., in-4. — Mémoire à consulter et consultation 
pour M. l'abbé d'Alais Montalet ... abbe commendalaire de l'abbaye royale 
de Montolieu... au diocèse de Carcassonne... Paris, 1785, in-4. — Érection de 
.'■. vèc/ie d'Alais, pièces publiées pour la première fois, dans Chronique du 
Languedoc, IV, 26-2'j. — Partage du diocèse de Nîmes pour former celui 
d'Alais, dans Ménard, VI, 161-164. — Lettre à Mgr M'' François, chevalier de 
Saidx, premier évèque d'Alais, contenant les circonstances de l'érection de 
l'église collégiale d'Alais en cathédrale. Réponse de M. l'évèque d'Alais. 
Autres lettres au seigneur prélat et une à M.Vévèque de Die, par Pontier. 
Paris, 1695, in-12. — Souvenirs religieux des Cévennes. Le Père Joseph et 
l'abbé Florian, par Germain. Montpellier, 1884, in-4. —L'Évèque et le monde 
religieux d'Alais, 1^55 à 1776, parBAHOiN, dans Mém. Soc. Alais, XV (1884), 
ii5. — Deux Documents historiques sur Alais, par Goirand, i6irf.,XX, 1-22. — 
Discours prononcé par M. de Beausset, évèque d'Alais, comme député des 
États généraux du Languedoc, en iy85. S. 1. n. d., in-12; ext. du Conserva- 
teur de 1788.— Lettre des commissaires des Trois Ordres du diocèse d'Alais 
à Mgr l'évèque d'Alais, en lui adressant les délibérations des Trois Ordres 
du 21 janvier lySQ. S. 1. n. d., in-8. — Mandement de Mgr l'évèque d'Alais 
du IQ septembre, qui ordonne dejaire des prières publiques dans tout son 
diocèse, pour le rétablissement de l'ordre et de la tranquillité dans le 
Royaume. Niiaes, 1789, in-4. -—Délibération des citoyens de la ville d'Alais, 
du 2.5 mars lygo pour conserver leur évèque, leurs couvents, etc. Adresse des 
mêmes à l'Assemblée nationale et au Roi. Réponse et remerciements de 
l'évèque d'Alais du 2/ avril jygo. S. 1. n. d., in-8. — Vente à l'an c an du 
mobilier de l'é^èché d'Alais, faite en lygi au profit de Mgr de Bausset, dcr. 
nier évèque de ce diocèse, publiée par Gros, dans Mém. Soc. Alais, XXIU 
(1894), 6'3-i33. — Documents historiques sur Alais pendant la Révolution, 
par GoiuAN», ibid, XIX (1888) et XXVI (1897), 13-178. 

Etat des paroisses du diocèse d'Alais, par Charvet, dans Bull. Com. art. 
chrét., l, 93-114.— Pouillé du diocèse d'Alais, parCoiFFON, ibid., VI, 182-209. 
— Gallia Christiana, VI, 5i5-5i8; instr. 226-264. — Hist. gén. Languedoc, IV, 
445-447; 718-721. — Recueil des actes du clergé de France, II, 96 et s. 

2. Le diocèse comprenait 84 paroisses, distribuées en 7 archiprètrés : 
Alais, Anduze, La Salle, Le Vigan, .Meyruels, Saint-HyppoIyte-du-Fort et 
Sumène . 

3. Inv. som. Arch. dép.,sér.G, 144-184, 338-345. —Balle d'érection de la Collé- 



l4o PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

tiale de cette dernière, de lo.ooo livres, a été unie à l'évêchéd'Alais. 
Les montagnes de ce diocèse sont un peu plus fertiles que celles 
du Gévaudan. On voit plusieurs vallons bien cultivés et qui 
portent toutes sortes de grains. Il y a des oliviers et des mûriers 
et on y recueille assez de vin pour le pays . Les manufactures de 
serge, de cadis et de ratines qu'on a établies dans Alais, où le Roi 
fit bâtir un fort en 1689, rendent le pays un des plus riches de la 
province. Les habitants de ce canton ont de l'esprit et sont fort 
vifs et laborieux.] 

Il y avait dans la ville episcopale des couvents de Dominicains', 
dont la fondation se fit du vivant de saint Dominique; de Corde- 
liers^, fondé pour le moins au commencement du xiV siècle; 
d'Augustins', qui existait déjà en t3io; de Capucins*, établis en 
i635. Les Jésuites" y eurent une maison, ainsi que les Frères des 
Écoles chrétiennes 6. Les Ursulines' s'y installèrent en 1629. Les 
Sœurs de Saint- Charles' y dirigeaient un refuge et les Sœurs de 
l'Enfant- Jésus', une école. Anduze possédait un couvent de Cor- 
deliers*", remontant au commencement du xiv* siècle; les Capu- 
cins en fondèrent à Barjac", à Sauve et au Vigan*^. 



gialed' Alais, par Charvet, dans Bull. Com.art. chrét., 1, i4o-i52. — Ce cha- 
pitre fut formé par la réunion des trois collégiales de Saint-Jean-d'Alais, 
d'Aigues-Mortes et de Notre-Dame-de-Bonheur. Il y avait, à la fin du 
XVIII' siècle, 19 chanoines. L'évêque jouissait d'une prébende. 

1. Inv. som. Arch. départ., sér.H, 37. — Les Jacobins d'Alais an xvi* siècle, 
par DE Courtois, dans Bull. Com. art. chrét., \l, 179-197.— Becherches histo- 
riques sur la ville d'Alais, 233-236. 

2. Inv. som. arch. rfé/)ar<., sér. H,547, i5oet 36. — Becherches historiques, 236- 
a4o. 

3. Ibid., 35. 

4. Ibid., 36. — Bechetches historiques, 240-243. 

5. Ibid., 37. — Ibid., 243-245. 

6. Ibid., 37. — /èirf.,25i. 

7. Ibid., 38. — Ibid., 249-250. 

8. Ibid., 38. — Ibid., 250-257. 

9. Ibid., 38. — Ibid., 257-258. 

10. Ibid., 36. 

11. Ibid., 35, sér. H, 291-292, 80-81. 

12. Bequète des habitants du Vigan en faveur des Capucins, par Bardon, 
dans BuU. Com. art. chrét., V, 380-398. — Hist. des Capucins, par le 
P. Apollinaire, I, III . 



DiocièsE d'alais i4i 

Abbayes d'hommes du Diocèse 
Ordre de Saint-Benoît 

Cendras, Sandrassium^, fondée vers le x'' siècle sous le 
vocable de Saint-Loup, qui fut remplacé dans la suite par saint 
Martin, soumis par Urbain V à Saint- Victor de Marseille (i366), 
pillée et incendiée par les Garaisards(i;o9). Le monastère ne put 
se relever de ce désastre. 

Sauve, Sahiuni, Salçe*, sous le vocable de Saint-Pierre, ancien 
prieuré de Saint-Guilhem, fondé par Garsinde (1029), veuve de 
Raymond Roger, comte de Gai'cassonne, et épouse en seconde 
noce de Bernard, seigneur d'Anduze et d'Alais, érigé en abbaye 
par Clément IV (1267), soumise à Saint- Victor de Marseille par 
Urbain V (i366). Les religieux possédaient une riche bibliothèque. 
On voit encore des ruines. 

Abbaye de femmes 

Notre-Dame des Fonts, Beata Maria de Fontibus\ fondée 
sous la règle cistercienne à une époque inconnue sur le territoire 
de Saint- Julien de Valgagne, transférée dans la ville d'Alais, 



1. Cant. etarr. Alais. — lnv\ som. Arch. dép., sér. H, 258, 72 ; inlro.l., Sa. 
— Papstarkunden, par Wieuurhold, IV, 40, m. — Sceau de l'abbé Bertrand 
Vi3i7), ilans DouET ij'Akcq, III, 8590. — L'Abbaye de Cendras. Notice liisto- 
rique cl archéologique, suivie du catalogue analytique des abbés, par 
CHAKvriT. Nîmes, 1880, in-8; e^l.Bull. Corn. art. chrét.,\. — Gallia christiana^ 
VJ, 519020. — Hist. gén. Languedoc, IV, 718-719. — Recherches historiques 
sur la ville d'Alais, 567-579. 

2. Chef-lieu cant., arr. Le Vigan. — Inv. soin. Arch. départ., sér. H, 291, 
80; introfl., 33-34. — Bib. Carpentras, ms. 524, f. 449. — Pothast, Innocent IV 
(I2i3), 14842- — Notice historique sur le monastère de Sauve, par Cakrière. 
Avignon, i885, iu-16. — L'Abbaye de Sauve, par Goifkon, dans Bail. Coin, 
art. chrét., II, 337-870. — L'Abbaye de Sauve en lySj, par Julien, ibid., IV, 
5-26. — Gallia christiann, VI, 5ai-523. — Hist. gén. Languedoc, IV, 719- 
720 ; V, 388-393. 

3. Canl. et arr. Alais. — Inv. soni. Arch. départ., sér. H, introd., 34, 35. — 
Bib. Avignon, ms. 2290, f. 61. — L'Abbaye d'Alais. Histoire de Saint-Julien 
de Valgagne ; son prieuré, sa puroisne, sa royale abbaye, sa commune, 
économie et mœurs, par Caulklle. Toulouse, 1905, in-8. — Gallia christiana, 
VI, 524 — Hist. gén. Languedoc, IV, 720. — Recherches historiques..., a45- 
a5o, 357-358. 



l42 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

entre 135^ el i365, où elle reçut le vocable de Saint-Bernard et 
Sainte-Glaire. 

Prieurés 

Alais s Saint- Jean Baptiste, uni à la mense capitulaire du cha- 
pitre collégial, puis cathédral. Saint-Étienne d'Alensac, de Len- 
saco, uni au monastère de Saint-Bernard. Saint-Germain de 
Montaigu, de Monte acuto, uni au chapitre cathédral de Nîmes. 
Saint-Jean du Pin, avec Saint-Julien d'Éscosse, de Scozia, son 
annexe. Saint-Martin d'Arènes, de Arenis. Sainte-Cécile de 
Brocen, de Vercongo, ayant appartenu à labbaye de Gendias. 
Saint- Antoine, ancienne commanderie d'Antonius. 

Alzon, Also, Alzonurn-, Saint-Martin, mentionné dans une 
bulle d'Innocent II (ii35) parmi les cellœ de Saint- Victor de Mar- 
seille. — Anduze, Andusia\ Saint-Étienne, uni à l'office claus- 
tral de camérier du monastère de Tornac. Saint-Sauveur de 
Ripauie, de Rippa alta. — Abre, Arri\ Notre-Dame ou Saint- 
Biaise, à la nomination de l'évêque. — Arrigas, ^r/^ces Saint- 
Geniès, uni au chapitre cathédral de Montpellier. — Aulas, 
Aulaciwn \ Saint-Martin, uni au chapitre cathédral de Nîmes, 
avec son annexe de Bréau, de Bremo. — Aumessas, Ulmensa- 
ciuw, Saint-Hilaire, dépendant de l'évêque diocésain. — Avèze, 
^Perfa', Notre-Dame, uni au premier archidiaconé de la cathé- 
drale de Nîmes. — Bayard, Bag-arnœ \ Saini-Saturnin, comme 
le précédent Saint-Pierre de Vermeils, de Vermellis. — Bez, 



1. Dictionnaire topographique du département du Gard, par Germer- 
Durand, 204, 207, 214, 218. — Inv. som. Arcti. départ., sér. G, 790-796, 160- 
161. — Recherches historiques sur la ville d' Alais, passim. 

2. Ghef-1. canl., arr. Le Vigan. — Germer-Dcrand, 7— C'aW. Soin/- V'ic/or 
de Marseille, 11, 222. 

'3. Chef-1. cant., arr. Alais. — Notice sur la ville d' Anduze et ses environs, 
par A. ViGUiER. J'aris, 1823, in-8. — Mémoire instructil" pour L. Campredon, 
archiprèlre et vicaire perpétuel de Saint-Étienne d'Anduze, demandeur et 
suppliant, contre Doni L. Hobac, prêtre, proies de l'ordre de Cluny. prieur 
de la même ville, défendeur. S. 1. n. d., in-fol. 

4. Gant, et arr. Le Vigan. — Gkrmer-Duranu, i3. 

5. Gant. Alzon, ibid. 

6. Ibid. — 1d., i5. — Inv. som. Arch. départ., scr. G, 271-272, 55. 

7. Gant. Alzon, arr. Le Vigan. — Id., i5. 

8. Gant, et arr. Le Vigan. 

g. Gant. Anduze, arr. Alais. — Id., 18. 



DIOCÈSE d' AL AT S l43 

Besium*, Saint-Martin, appartenant à l'abbaye de Saiut-Guil- 
hem. Saint- Veran d'Esparron. — Blandas ; Blandacum », Saint- 
Baudile, à la nomination de l'évêque. — Boisset, Buxeta\ Saint- 
Saturnin, dépendant du prieuré de Tornac . 

Cambo, Campus bonus*, Saint-Pierre, à la collation épiseo- 
pale, — Campestre, Campestrium*, Saint-Jean, dépendant de 
l'abbaye de Nant. Notre-Dame du Lac, uni à un office claustral de 
ce monastère. Gezas, Cezacium^ Saint-Martin, à la collation de 
lévêque. — Golognac, Golonhacum \ Saint-Brice, comme le 
précédent. - Gonqueyrac, Concayra( aiw^, Saint-André, uni à la 
mense capitulaire de Nîmes. Saint-Martin d'A^Mzan, de Aguaano, 
et Saint-Gilles de Ceyrac,de Seyraco, à la collation de l'évêque. — 
GoRBÈs, Corbessium\ Saint-Michel, comme le précédent. — Gros, 
Crossum 'o, Saint- Vincent, uni au séminaire d'Alais. — Dourbies, 
Darbia^\ Notre-Dame, uni à la raense épiscopale de Nîmes. Saint- 
Martin d'Aires , ujii au chapitre cathédral de Montpellier. 

Ferrières, Ferreriœ^^, Saint-Jean, à la collation épiscopale. — 
Gatuzibre", Notre-Dame, uni au chapitre de Notre-Daïue-de- 
Bonheur. — Gaujac, Gauiacuin % Notre-Dame et son annexe, 
Saint-Martin de Ligaujac, de Loconhaco, à la collation de 
l'évêque d'Alais. — Générargues, Generanicœ '^ Noire-Dame, 
comme les précédents. — La Gadière, Cathedra ^^, Saint-Michel, 



1. Cant. et arr. Le Vigan. — Germer Durand, a6. 

2. Gant. Alzon, arr. Le Vigan. — Id., 27. 

3. Cant. Anduze, arr. Alais. 

4. Ganl Sainl-Hippolyte-du-Forl, arr. Le Vigan. — Id., 43. 
o. Caul. Alzon, ibid. — Id., 44. 

6. Cant. Sumène, ibid. — Id., 53. 
9. Cant. La Salle, arr. Alais. 

«. Cant. Saint-Hip[Jolyle-du-Fort, ibid.— Id., 65, 3.— Un Martyr oublié. 
L'abbé Louis Gardés, prieur de Ceyrac, par Uuhand. Nîmes, 1908, iu-H. 
y. Cant. Saint-Jeau-du-(jard, arr. Alais. — Germer-Durand, 66. 
lu. Cant. Saint-Hippolyte-du-Fort, arr. L* Vigan. — Id., 71. 

11. Cuiit. Trêves, arr. Le Vigan. — Id., 75. 

12. Cant. Claret, arr. Montpellier, Hérault. 

i3. Cant. Meyruels, arr. Florac, Lozère. — Fouillé du diocèse, dans [i^ufi. 
Com. art chrét., VI, aoti. 

14. Cant. Anduze, arr. Alais. — Gkbmkr-Duhand, 97, 218. — Bib. Avignon, 
ms. 3820, 56. 

i5. Ibid. — Id., 99. 

16. Caut. Saint-Hippolyte-du-Fort, arr. Le Vigan. — Id., 41» 



l44 PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE NAÎIBONNE 

comme le précédent. — Lanuéjols, LanuejoLi\ Saint-Laurent, 
uni au chapitre de Montpellier. — La Routière, Roveria ^, Saint - 
Martin, uni au chapitre cathédral de Nîmes, avec Saint-Michel de 
Montignargues. — La Salle, S'a/a^ Saint-Pierre, uni au séminaire 
d'Alais. ~- Les Plans, Plana'', Saint-Martin, dépendant de La 
Chaise-Dieu. — Le Vigan, Vicaniim\ Saint Pierre, que saint 
Grégoire VII compte parmi les cellœ de Saint- Victor de Marseille. 
Mandagout, Mandagotiam ", Saint-Grégoire, annexe du pré- 
cédent. — Massilargues, Massilianicum ^ Saint-Sauveur, uni au 
chapitre cathédral d'Alais.— Meyruels% Saint-Pierre, uni au novi 
ciat des Jésuites de Toulouse. — Mialet, Meletiim^, Saint- André, 
à la nomination de l'évêque. — Molières, MoU^riœ ^\ Saint- 
Jean, uni à la mense capitulai re de Notre-Dame -de-Bonheur. — 
Monoblet, Monoguletum*\ Saint-Martin, dépendant de l'abbaye 
de Sauve, ainsi que Saint-Amans-des-Deux-Vierges, Sanctas 
Amantias de Daabiis Virginihus. — Montdardier, Mons Desi- 
tiem '% Saint-Mai'tin, comme les deux précédents.— Montou- 
lieu, Mons oUqus '', Saint-Étienne, à la nomination de l'évêque 
— Moulés 1*, Saint-Jean de Baucels, de Baucellis, uni à la mense, 
capitulaire de Nîmes. — Peyrolles, Pajyrola '\ Sainte-Margue- 
rite, à la collation de l'évêque. — Pommiers, Pomeriœ ", Saint- 



1. Canton Trêves, arr. Le Vigan. 

2. Canl. Vallerauge, ibid. — Inv. som. Arch. départ., sér. G, 379-881, 82-83. 

3. Ghef-l. cant., ibid. —Germer-Durand, aii. — Les Prêtres du canton de 
La Salle et la constitution civile du clergé, par Fesquet. Nîmes, 1889, in-8 ; 
ext. Revue Midi. 

4. Cant. et arr. Alais. — 1d., i65. 

5. Chef-l., arr. — Id., a63. — Cart. Saint-Victor, II, 456-458. — Le Vigan 
et ses environs. Un coin des Cévennes, par Chante. Nîmes, s. d., in-i8. — 
Hist. gén. Languedoc, V, 460. 

6. Cant. et arr. Le Vigan. 

7. Cant. Anduze, arr. Alais. — Germeu-Duranu, i34. — Inv. som. Arch. 
départ., sér. G, 829-834, 1(19-172. 

8. Chef-l. cant., arr. Florac, Lozère. 

9. Cant. Saint-Jean-du-Gard, arr. Alais. — Germer-Durand, i36. 

10. Cant. et arr. Le Vigan. — Id., i36. 

11. Cant. La Salle, ibid. — Id., i38, 198. 

12. Cant. et arr. Le Vigan. — Id., i4o. 

i3. Cant. Ganges, arr. Montpellier, Hérault. 

14. Ibid. — Inv. sont. Arch. départ., sér. G, 275-276, 56-57. 

ID. Cant. Saint-André de Valborgne, arr. Le Vigan. — Gbrmer-Duranu, i63. 

16. Cant. et arr. Le Vigan. — In., i65. 



DIOCÈSE d'aLAIS l/^6 

André, comme le précédent. — Pompigna.n, Vallis Pompiniana^ , 
Saint-Saturnin, appartenant à l'abbaye de Saint-Guilelm. — 
RoGUEs, Rogœ\ Saint-Félix, uni à la mense épiscopale de Nîmes. 

— RoQUEuuR, Castrum Exunate, RocadunU, Notre-Dame, uni à 
la mense du chapitre cathédral de Nîmes, avec Saint-Pierre de 
Nolhan, de Anolhano , son annexe. 

Saint-André de Majencoules, de Mag-eniolis », uni au collège 
des Jésuites de Nîmes. — Saint-André de Valborgne, de Valle 
Bornia^, dépendant du prieuré cluniste de Sainte-Enimie. — 
Saint-Bonnet de Salendrenque, de Salindrenca^ . — Saint- 
Bresson d'Hierles, de Arisdio\ à la nomination de l'évêque. — 
Saint-Ghristol-les-Alais, Sanctus Christophorus\ uni au col- 
lège de droit de Montpellier. — Sainte-Croix de Gaderle, de 
Gaderila*, à la nomination épiscopale. — Saint-Félix de Pal- 
LiÊRES, de Paleria^^, comme le précédent. — Saint-Hippolyte-du- 
Fort, de Rupe forcata^\ uni à la mense épiscopale de Nîmes. — 
Saint-Jean-du-Gard, de Gardonenca '^ uni à l'abbaye de Saint- 
Gilles, Saint-Pierre du Pas de Dieu. — Saint-Jean-du-Pin, de 
Pinu^^, uni au troisième archidiaconé de la cathédrale de Nîmes. 

— Saint-Julien de la Nef, de Naçi '*, à la nomination de 
l'évêque. — Saint-Laurent-le-minier, de Menerio'\ comme le 
précédent. — Saint-Marcel-de-Fontfouillouse, de Fonte Fol- 



I. Cant. Saint-Hippolyte-du-Fort, arr. Le Vigan. — Le Prieuré de Pompi- 
gnan, par J. Redikr, dans Revue du Midi, II (1889), 270-298. 
a. Cant. el art. Le Vigan. — Germer-Durand, 186. 

3. Gant. Sumène, ibid. — Id., 187. — Inv. som. Arch. départ., sér. G, 
378, 82. 

4. Cant. Valleraugue, ibid. — Id., igS. — Un Coin des Cévennes. Saint- 
André de Majencoules, sa monographie, par Lamoureux. Nîmes, 1900, in-i2. 

5. Clief-I. cant. et arr. Le Vigan. — Id., 196. 

6. Cant. La Salle, ibid. — Id., 197. 

7. Cant. Sumène, ibid. — Id., 197. 

8. Cant. et arr. Alais. — Germer-Durand, 199. 

9. Cant. La Salle, arr. Le Vigan. — Id., 202. 

10. Ibid. — Id., 2o5. 

11. Chef-1. cant., arr. Le Vigan, — Id., 210. 

12. Chei".-1. cant.. arr. Alais. — Id., 212. — Notes sur l'histoire religieuse 
de Saint-Jean-du-Gard, par Vernkuilh, dans Bull. Cont. art. chrét., V, 
275-340. — Une Transaction au xiv" siècle, épisode de l'histoire du prieuré de 
Saint- Jean-de-Gardonenque, par le même, ibid., IV, i20-i33. 

i3. Cant. et arr. Alais. — lu., 212. 

14. Cant. Sumène, arr. Le Vigan. — Id., 2i3. 

i5. Ibid. — Id., 216. 

abbayes et prif.urks, t. IV. 10 



l46 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Zuso S uni à la mense du chapitre cathédral d'Alais. — Saint- 
Martial', uni à la mense épiscopale de Nîmes. — Saint-Martin- 
DE-GoRCONAC, de Corconaco\ à la nomination de l'évêque d'Alais. 
— SAiNT-PAUL-DE-LA-CosTE,rfe Costa\ ayant appartenu à l'abbaye 
de Gendras. — Saint-Romain-de-Godière, de Codeyra\ uni à la 
collégiale Saint-Sauveur de Montpellier. — Saint-Sauveur-des- 
PouRsiLS, de Porcillis\ uni au séminaire d'Alais. — Saint- 
Sébastien-d'Aigrefeuille, de AgriJolio\ dépendant de labbaye 
de Sauve. 

Saumane, Saumanna % Notre-Dame, uni au chapitre Saint- 
Pierre de Montpellier. — Soudorgues, Sodornicœ\ Notre-Dame, 
à la collation de l'évêque d'Alais. — Soustelle, Sostella'\ Saint- 
Pierre, comme le précédent. — Sumène, Sumena'\ Notre-Dame, 
uni à la mense du chapitre cathédral de Nîmes. — Taleyrac, 
Talayracum '\ Notre-Dame, annexe du prieuré de Saint-Martin 
de Valleraugue. — Thoiras, Toriœ ^\ Saint-Jacques, appartenant 
à l'abbaye de Sauve. ~ TorxNAC, Tornagum'\ Saint-Étienne et 
Saint-Sauveur, ancien monastère d'origine carolingienne, soumis à 
l'ordre de Gluny (xii« siècle), dont il resta un prieuré. Saint-Pierre 
de Sivignac, de Civinhaco, annexe du prieuré de Massillargnes. 
Trêve '^ Noire-Dame, uni au collège de Toussaint dans la ville 



1. Cant. Saint-André-de-Valborgne, arr.Le Vigan. — Germkr-Durand,2I7. 

2. Cant. Sumène, ibid. — Id., 217. 

3. Cant. Saint-André, ibid.— Id., 219. 

4. Cant. et arr. Alais. — Id., 222. 

5. Cant. Sumène, arr. Le Vigan. — Id., 226. 

6. Cant. Trêve, ibid. — Id., 227. 

7. Cant. Anduze, arr. Alais. — Id., 227. 

8. Canl. Saint- Andrè-de-Valborgne, arr. Le Vigan.— Germer-Durand, 233. 

9. Cant. La Salle, ibid.— Id., 239. — Les Prieurs de Notre-Dame de Sou- 
dorgues, par Fksqueï. Nimes, 1888, in-8; ext. Revue Midi, I, i3()-i5i; 11, 176- 

225. 

10. Cant. et arr. Alais. — Id., 2^0. 

11. Chef.-l. cant., arr. Le Vigan. — Id., 241. — /ne. som. Arch. dep., ser. 
G 38-2-387, y4-95. — Notes sur La paroisse et sur tes églises paroissiales de 
Suincne. Niuies, i883, in-8. 

12. Cant. Valleraugue, ibid. - lu., 242. 

i3. Cant. La Salle, ibid. — Id., 244. , . , , . . , . , 

14. Cant. Anduze, arr. Alais. — lu., 245. — Etude archéologique et fiisto- 

rique sur le monastère de Tornac, par Chauvet. Nimes, i883, in-8 ; ext. 

Bull. Com. art. chrét., II, 287-308. — G allia christiana, VI, 517-DI9. — Hist. 

gén. Languedoc, IV, 718. 
i5. Chef-l. cant., ibid. - Gbrmbr-Durand, 248. 



DIOCESE DALAIS 1/^J 

de Mende. — Vabres, Vabrœ\ Saint- André, à la collation de 
l'évêque. — Valleraugue, ValUs Arauf^ia 2, Saint-Martin, 
uni au séminaire d'Alais. Notre-Dame-de- Bonheur, de Bonahur, 
fondé vers le milieu du xii« siècle par les seigneurs de Roquefeuil, 
pour héberger les pèlerins et les voyageurs, conûé à des chanoines 
réguliers. — Vézenobre, Vezenobrium ', Saint-André, à la colla- 
tion de l'évêque d'Alais. — Vissec, Vicum siccum^, Notre-Dame, 
uni à la mense capitulaire de Nîmes . 



1. Gant. La Salle, arr. Alais. — Germer-Durand, aSi. 

2. Chef-l. cant., ibid. — Id., 255. — L'Église de Valleraugue, par 
Fesquet. Nîmes, 1908, in-8. — Mémoire concernant la baronnie de Meyrueys 
et cartulaire du prieuré de Notre-Dame-de-Bonheur (xii-xviii' siècle), par 
Germer-Durand. Mende, 190-2, in-8; ext. Bull. Soc. Lozère. 

3. Cant. Alzon, ibid. — Id., 226. — Inv. som. Arch. départ., sér G, 3i4, 87. 
— Vézenobre, par Rédier. Nîmes, 1899, in-16. 

4. Chef-l. cant., arr. Alais. 



DIOCÈSE D'ALET 



[Alet, ou Aleth, en latin Electensis, ville épiscopale du Bas- 
Languedoc, suffragante de Narbonne, située au pied des monts 
Pyrénées, sur la rivière d'Aude, dans une vallée étroite, au-des- 
sus de Limoux, vers la mer et le Roussillon. Ce n'était autrefois 
qu'une abbaye de l'Ordre de Saint-Benoît qui était déjà célèbre 
vers le milieu du xi« siècle, et dont le Pape Jean XVIIl fait men- 



I. Cant. et arr. Limoux, Aude. — Bib. nat.. Coll. Doat, LXII ; ms. lat. 
i38i7, f. 2i3. — PoTHAST, Paschal II (1106), 6532; Calixte II (1119), 6710, 
6711. — Sceau de l'abbé, dans Douet d'Arcq, III, 844i. — Recherches 
historiques sur la ville dAlet et son ancien diocèse, par Lasseiire. Carcas- 
sonne, 1877, in-8. — Le Comté de Razès et le diocèse d'Alet. Notices his- 
toriques, par L. Fedie. Carcassoime, 1880, in-8. — Un Coin du Midi de la 
France au xvn' siècle. Le diocèse d'Alet sous l'épiscopat de Nicolas Pavillon 
{i63g-i6yy), par M. Dkjean, dans Revue des Deux-Mondes, i5 décembre 1908, 
377-409 ; i5 janvier 1909. — Un évèque janséniste, Nicolas Pavillon, par 
Dejkan. Paris, 1909, in-8. — Oraison funèbre de M. Nicolas Pavillon, pro- 
noncée dans l'église collégiale de Saint-Paul de Fenouillède, le 14 novem- 
bre i6jj, par le Théologal de Saint-Paul. Lyon, 1678, in-8. — Vie de 
Nicolas Pavillon, évêque d'Alet. Saint-Miliiel, 1739, 3 vol. in-12. Utrecht, 
1740, 2 vol. in-12. — Notices historiques sur les châteaux de l'arrondis- 
sement de Limoux, par Buzairies. Limoux, 1867, in-12. — Hist. gén. Lan- 
guedoc, II, 338-339, pr. 79; IV, 422-424; 721-723; V, 806, 856, 876. — Gallia 
christiana, VI, 269-288; inst. 101-126. 

Avertissement produit au Conseil du Roi, pour messire Vincent Ragot..., 
promoteur de l'église et diocèse d'Alet..., contre messire Jacques-Joseph 
de Lestang..., et François Rives... S. 1., i665, in-4. — Factuni servant 
d'avertissement et de réplique, contenant les moyens de justification... des 
gentilshommes du diocèse d'Alet..., contre les syndics du clergé dudit dio- 
cèse et messire Nicolas Pavillon, évêque d'Alet. S. 1. n. d., in-4. — Réponses 
servant de justification pour messires Jean-Joseph de Ménard de Lestang, 
prêtre... et chanoine de l'église cathédrale d'Alet, et François Rives, aussi 
prêtre et chanoine de la même église..., contre les calomnies... publiées 
dans l'avertissement de messire Vincent Ragot... Paris, i665, in-4. — ^^«<^- 
tum de messire Vincent Hagot, prêtre..., promoteur de l'église et diocèse 
d'Alet... et messire Nicolas Pavillon, évê<iue d'Alet..., contre le prétendu 
syndic de quelques gentilshommes et quelques ecclésiastiques et réguliers 
de ce diocèse... Paris, 1666, iu-4. — Justification des gentilshommes du dio- 
cèse d'Alet... contre les plaintes... contenues dans le fictum imprimé sous 
le nom de Vincent Ragot... S. 1. n. d., in-4. — Réponse de M' Simon Pel- 
letier, prêtre d'Alet et M' Charle Keydeau, ecclésiastique, exécuteurs testa- 
mentaires de feu messire Nicolas Pavillon, au l'actum ((ue M' Jacques 
Eymère... a publié contre ledit seigneur évêque... S. 1. n. d., in-4. 



DIOCÈSE d'aLET i49 

tion dans une de ses lettres datée de la sixième indiction au mois 
de juin, ce qui revient à l'an 1008. Alet étant érigée en ville, le 
Pape Jean XXII y établit en iSig un siège épiscopal dans l'église 
de Notre-Dame, dont il créa premier évêque un prêtre nommé 
Barthélémy. Il sépara du diocèse de Narbonne toute la partie 
méridionale du comté de Razez jusqu'aux confins des pays de 
Roussillon et de Gonflans. Ce pape avait d'abord désigné comme 
ville épiscopale Limoux ou Limouth ; mais il trouva trop d'opposi- 
tion à ce dessein. Quelques auteurs disent cependant qu'il mit 
d'abord cet évêché à Limoux, à une lieue d'Alet, mais qu'il l'y 
transféra trois ans après ; d'autres disent l'année suivante. La 
ville d'Alet est très peu de chose. La Cathédrale », qui était cette 
ancienne abbaye dont je viens de parler, fondée dans le ix« siècle 
par Bérat^, comte de Roussillon, et consacrée à notre bienheureux 
Père Saint Benoît, était parfaitement belle ; mais, ayant été 
détruite par les hérétiques, les chanoines ont fait leur cathédrale 
dans l'ancien réfectoire des moines. Le cimetière est assez proche 
de là, et Mrs Nicolas Pavillon et Tassoureau. tous deux évêques 
d'Alet, ont voulu y être enterrés sans aucune pompe. 

L'église cathédrale est dédiée à la Vierge, et son Chapitre est 
composé d'un doyen, de trois autres dignités et de douze cha- 
noines. Le diocèse d'Alet renferme quatre-vingts paroisses ', et 
s'étend en partie dans la montagne, où se terminent les Basses- 
Pyrénées. Il confine avec les diocèses de Narbonne et de Mirepoix, 
et avec les comtés de Foix et de Roussillon ou autres terres 
d'Espagne . Limoux se trouve compris dans ce môme diocèse. Cette 
ville et celle d'Alet, situées dans le pays de Razez. limitrophes de 
Carcassonne, sont voisines et si unies, que l'une et l'autre envoyent 
un Consul aux Etats ; et, lorsqu'on y appelle leur voix, on dit Alet 
et Limoux. Celui d'Alet a toujours la préséance, comme chef de dio- 



1. Notre-Dame d'Alet, par L. Bunel, dans Mem. Soc. archéol. Midi, VII, 
377-392- — Étude archéologique sur l'église abbatiale de Notre-Dame d'Alet, 
par V. MoRTKT, dans Bull, monum. (1898), 97-127. — On voit encore les 
ruines imposantes de cette église du xi' siècle. 

2. L'Abbaye d'Alet est d'origine carolingienne. L'érection de l'abbaye en 
évêché se fiten i3i8. Le ciiai)ilre resta monastique jusqu'à sa sécularisation 
en i53i. — Gallia christiana, VI, pr. toi, 118. 

3. Le diocèse comprenait les archinrctrés du Haut-Razès, avec cinquante- 
quatre paroisses, et de Caudiès, avec trente-trois. 



l6o PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

cèse, et opine aux séances du matin, et celui de Limoux à celles 
de Taprès-dîner, prenant lavis l'un de l'autre, excepté aux assem- 
blées de la sénéchaussée, où Alet opine toujours, prenant toutefois 
l'avis des députés de Limoux. L'évêché d'Alet, en ce qui est du 
temporel et de la taillabilité, si l'on peut parler ainsi, est composé 
de deux membres, savoir d'Alet et de l'officialité de Limoux. Il 
dépend de l'archevêché de Narbonne pour le spirituel, et tout cela 
se nomme diocèse d'Alet et de Limoux. Pour les tailles, Limoux 
est rangé sous le diocèse d'Alet; c'est ce qui est cause qu'on joint 
ces deux villes pour marquer la recette du diocèse. Dans le dio- 
cèse d'Alet, le canton de Limoux produit des vins blancs qui sont 
assez bons, mais qui ne souffrent pas le transport. On y fait des 
draps et des ratines, et c'est l'entrepôt où Ton porte le fer de 
toutes les forges des environs.] 

Il y avait, dans le diocèse, une collégiale, Saint-Paul-de-Fenouil- 
let', avecun doyen, un sacristain, un préchantre, douze cha- 
noines et trente semi-prébendés ; un couvent de Dominicains à 
Quillan^ (1647) ^t un d'Augustins à Caudiès'. Le séminaire dio- 
césain était dirigé par des Lazaristes*. Il y avait à Limoux ^ des 
Trinitaires (1219), des Dominicains, des Cordeliers, des Capucins, 
des Doctrinaires, chargés du collège, des Augustins, des Hospita- 
lières, des Dames de Sainte-Glaire et des Dames de Sainte-Marthe. 

Abbaye 

Jocou, Jocundum *, sous le vocable de saint Jacques, mention- 



1. Ch.-l. cant., arr. Perpijïnan, Pyrénées-Orientales.— Ancienne Abbaye 
remontant au x" siècle, érigée en collégiale par Jean XXII (i3i8). — Im\ 
som. Arch. départ. Pyrénées-Orientales, III, sér. G, 49:-5o2, 235-238. — 
Fenouillet et Gagnac, ou recueil d'actes inédits concernant ces deux commu- 
nautés, par Belhomme, dans Mém. Soc. Archéol. Midi, III (1837), 333-377. 
— Fedie, ouv. cit., 362-368. — Hlst. gén. Languedoc, IV, 722. 

2. Chef-1. cant., arr. Limoux. — Lasseure. ouv. cit., 2%. — Fedie, 121. 

3. Cant. Mont-Louis, arr. Prades, Pyrénées-Orientales. — Ibid. 

4. Lasskrre, 268-266. 

5. Ghef-1. arr. — Notices historiques sur la ville de Limoux, par Fonds- 
Lamothe. Limoux, i838. in-8. — Établissements charitables de la ville de 
Limoux, par J. Desnoyers, dans Rev. Soc. sav. (1860), 5i-6i. 

6. Cant. Belcaire, arr. Limoux. — Fedie, 289-291. — Hist. gén. Langue- 
doc, IV, 721. — Charte de l'an go8 environ, concernant l'ancienne abbaye de 
Jocou. par J. Castelnau, dans Mém. Soc archéol. Montpellier, III, 2.57-264. — 
Deniple, I, a38. — Sceau de l'abbé Arnaud (i3o3), dans Dookt d'ARCQ, 8769. 



DIOCÈSE d'aXET i5i 

née pour la première fois dans une charte de 878, soumise à 
l'abbaye de l'Écluse (xi^ siècle), puis à Saint- Victor de Marseille, 
par Urbain V (iSôy) et [enfin unie au chapitre de Saint-Paul de 
Fenouillet (xv« siècle). 

Prieurés 

Alex*, Sainte-Croix, dépendant de l'abbaye, puis de la cathé- 
drale Notre-Dame, ainsi que Nouais Me Noçalibus, et Saint-Adrien- 
de-Bastide. — Arques, Arces-^, Saint-Jean-Baptiste, que l'abbaye 
de Lagrasse possédait au ix^ siècle. — Cailla % Noti'e-Dame des 
Corondes, de Coronulis, uni au prieuré de Saint-Martin-Lys. — 
Campagne-sur- Aude *, commanderie de Templiers (i 147), donnée 
aux Chevaliers de Malte. — EscouLOUBRE^ Saint Pierre-en-Croix, 
Sanctus Petrus ad Crucem, uni à Saint-Martin- Lys. — Espéraza®, 
Notre-Dame, uni au chapitre d'Alet. — Formiguières', Notre-Dame, 
donné à l'abbaye de Joucou par Wifred le Velu et ses frères (SaS). 
— Greffeil, AcriJolium\ Saint-Cyr et Sainte-Julitte, qui appar- 
tenait à Lagrasse, ainsi que Saint-Jean de Grifeillet, de AcrifoUo 
superiori. — La Serpent', Saint-Joulia, dépendant de Saint- 
Polycarpe. — Lasserre'", Saint-Étienne de Tonneins, uni à 
Prouille. — Limoux»', commanderie de Chevaliers de Malte. 
Saint-Pierre de Flassac, de Flacano, uni à la mense capitu- 
laire d'Alet. Saint-Jean de Luguet, de Legello, dépendant de 



1. Fedie, 99, 324-325. 

2. Gant. Couiza, arr. Limoux. — Histoire (TArques. par A. Fabre. Car- 
cassonne.i885, in-8. In., 239-258. — Dictionnaire topographique du départe- 
ment de l'Aude, par Sabakthès, 112. 

3. Cant. Axât, ibid. — Sabarthès, ioi. 

4. Cant. Quiilan. 

5. Cant. Axât, àrr. Limoux. — Lasserre, 343. — Fedie, 337. 

6. Cant. Quiilan, ibid. — Fedie, 22.Î-238. 

7. Cant. Montlouis, arr. Prades, Pyrénées-Orientales. — Id., Sao et s. — 
Hist. gén. Languedoc, IV, 721. — GalUa christiana, VI, pr. io3. — His- 
toire de la haute vallée de l'Aude, d'après des documents inédits. Rébentj, 
Roqueforter,Lez,Escouloubre, Donnezan, Capsir,de Quiilan à Formiguières, 
par DE UoQUKLAURK. Carca.ssoiine, 1879, in-8. 

8. Cant. Sainl-Hilaire, arr. Limoux, Aude. — .Sabarthès, 173. 

9. Cant. Couiza, ibid. — Id.,395. 

10. Cant. Alaigne, ibid. — Id., 445- 

11. Chef-1. arr. Aude. 



l52 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Saint-Polycarpe. Notre-Dame de Marceille, de Marcelano, uni 
au collège des Doctrinaires. 

MarsaS Saint-Martin de Chalabrelles, de Isalabra, dépendant 
de Joucou. — Mazerolles*, Saint-Jean de Paris, dépendant de 
Montolieu. —QuiLLAN*, Saint-Félix de Lespinet.— Saint-Martin- 
Lys ', ancienne abbaye, dont la fondation est antérieure à 898, 
soumise par le comte de Bésalu à Saint-Pons-de-Thomières (1070), 
qui en fit un prieuré. Saint-Michel à'Artozouls, de Artosolo, sou- 
mis au précédent. — Saint-Paul-de-Fenouillet \ Brasse et 
Lansac. — Vendémiès', dépendant de Notre-Dame d'Alet. 



1. Cant. Quillan, arr. Limoux. — Sabarthès, 86. 

2. Cant. Alaigne, ibid. — Id., i34. 

3. Chef-1. canl.,ibid. 

4. Cant. Quillan, ibid. — Fedie, 325-33o. — Lasserre, 234- — Histoire gén. 
Languedoc, IV, :722-723.— Sabarthès, i3, 4o6. 

5. Fedie, 323. — Lasserre, 23a. 

6. Cant. et arr. Limoux. — Lasserre, 3i5-32o. 



DIOCÈSE DE BÉZIERS^ 



[BÉziRRS, en latin Biterrensis, ville épiscopale très jolie, de la 
première Narbonnaise, et de l'exarcat des Gaules, dans le Bas- 



I. Chef-1. arr. Hérault. — 2 portef. aux Arch. départ., sér. G. — Bib. nat. 
ms. lat., 17024, f. 69; coll DoAT, LXI-LXllI; coll. Languedoc;, Sa bis, Sa ter. 
Recueil de documents relatifs à la Mie et aux couvents de Béziers, dans Cabinet 
historique, XYI(i87o), i3-3i.— Histoire de Béziers ou recherches surla pro- 
vince de Languedoc, par H. Julia. Paris, i845, in-8. — Histoire de la ville et 
des évoques de Béziers, par Et. Sabatier. Béziers, i854, in-8. — Annales de 
la ville de Béziers et de ses environs, depuis les premiers temps jusqu'à nos 
Jours, par Durand. Béziers, i863, in-12. — Les Vicomtes de Béziers, précis 
historique et archéologique. Extinction de VAlbigéisme, par L. Noguier. 
Béziers, 1S94, in-8.— Chronique consulaire de la ville de Béziers, par Mercier 
et LÉGER, précédée de deux anciennes chroniques, embrassant ensemble le 
temps écoulé depuis 800 jusqu'à mars 1848, dans Mém. Soc. archéol. Béziers, 
IIL —Mémoires de plusieurs antiquités de la ville de Béziers (iaog-i52i),par 
le sieur René d'Estoriac, publiés par Soucaille, ibid., 2' sér., IV. — 
Mémoire sur le sac de Béziers dans la guerre des Albigeois, par Tamizey de 
Larroque. Paris, 1862, in-8. — Dix ans de consulat à Béziers de i384 à i394. 
Étude d'histoire locale, par Baluffe. Béziers, 1877, in-12. — Journal de Louis 
Charbonneau. Chronique biterroise languedocienne, publiée selon le texte 
primitif {i 583-1 58 y), par Germain. Montpellier, 1874, in-4. — Etat de la ville 
de Béziers en ijSg, par Souc aille, dans Mém. Soc. archéol. Béziers, a' sér., 
XV. — Histoire religieuse et politique de la ville de Béziers pendant la Révo- 
lution de iy8g, par Durand,. Béziers, 1874, in-8. — Béziers pendant la Révolu- 
tion, par SouCAiLLE. Béziers, 1894, in-8. 

Catalogue des évêques de Béziers, par Andoque. Béziers, i65i, in-4. — Le 
Siège épiscopal de Béziers avec la liste chronologique des évêques, par Eue. 
Thomas, dans Annuaire de l'Hérault (i865), 53-83. — Documents sur l'an- 
cienne province de Languedoc, l. Béziers religieux (xii'-xviii- siècle), par 
Douais. Toulouse, 1901, in-8. — Compte et répartition des décimes perçus 
sur le clergé de Béziers en i322 et i3a3, publiés par Caron, dans Mém. 
Soc. archéol. Béziers (1867). — État monastique de Béziers avant lySg. 
Notice sur les anciens couvents d'hommes et de femmes d'après les docu- 
ments originaux, par Sovcaili^k. Béziers, 1889, in-8. — Procès-verbal des 
séances de l'Ordre du clergé de la Sénéchaussée de Béziers. S. L, 1789, in-4. 
— Ljtudes et notes archéologiques sur les châteaux, abbayes de l'ancien dio- 
cèse de Béziers, par Sabatier. Béziers, i856, in-8. — Notices archéolo- 
giques sur quelques églises romanes du Midi de la France, par Noguier, dans 
Mém. Soc. archéol. Béziers, 2' sér., V, 209; VI, 298; VII, 212. — Visites pas- 
torales de Clément de Bonzy, par Souc aille, dans Bull. Soc. archéol., 
XXXIV (1904). — Éludes liLstoriques et archéologiques sur quelques com- 
munes de l'ancien diocèse de Béziers, par Cl. Costk. Béziers, s., in-12. — 
Biographie biterroise ou recherches: i' sur l'ancienne Académie de Béziers 
et sur les membres de cette Académie ; a» sur les Vicomtes et les Evêques 



l54 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Languedoc, sur la rivière d'Orbe ; et c'est un évêché avant l'an 3oo 
sous la mt'tro[)ole deNarbonne. Elle est située sur une colline au 
pied de laquelle coule la rivière d'Orbe. On la passe sur un pont 
de pierre assez beau, d'où l'on monte à la ville par deux chemins, 
l'un tout droit et roide, et l'autre qui côtoyé la colline, et que l'on 
appelle le chemin neuf. Béziers est à l'orient de Narbonne, entre 
cette ville et Agde. Saint Aphrodise, disciple de Saint Paul de Nar- 
bonne, y est honoré comme le premier évêque du lieu. On prétend 
qu'il a été gouverneur de l'Egypte, disciple des apôtres, et 
envoyé par Saint-Pierre pour la conversion des Gaules. L'année 
de sa mort n'est pas certaine, on sait seulement qu'il remplit vingt 
ans le siège de Béziers, et qu'il mourut le 22 mars. Agretius, l'un 
de ses successeurs, souscrivit au premier concile d'Arles en 3i4' ■ 
Guillaume, évêque de Béziers, abolit en ii54 la coutume par 
laquelle les chrétiens de Béziers avaient droit et faculté de souf- 
fleter et battre tous les juifs qu'ils rencontraient depuis le samedi 
avant le Dimanche des Rameaux jusqu'à la seconde fête de Pâques. 
Les juifs donnèrent une somme considérale d'argent à l'Eglise de 
Saint-Nazaire, pour obtenir cette abolition. Ce fut Guillaume, 
vicomte de Béziers, avec sa femme Ermentrude, qui firent une 
donation de la ville de Béziers à Bernard qui en était évêque, dans 
la 28" année du règne du roi Lothaire. L*an 1182, Bernard et Roger 



de Béziers ; 3° sur les individus, nés ou naturalisés à Béziers, qui ont acquis 
quelque célébrité, par J. Azais. Béziers, i835, in-8. — Vie des hommes 
illustres de Béziers, par Aug. Fabregat. Béziers, 1866-1869, 2 vol. in-8. — 
Les Troubadours de Béziers, par G. Azais. Béziers, 1869, iu-8. — Notice sur 
les corporations ouvrières de Béziers. par Dedons de Pierrefeu. Valence, 
1889, in-8. 

Catalogue de la Bibliothèque de Montpellier, fonds Languedoc, par Gaudin, 
441-470. — Bibliographie du diocèse de Montpellier, par Boxnet, 72-95. — 
Société archéologique de Béziers, i835 et s., in-8. — Gallia christiana, VI, 
293-383 ; instr. 127-106. — Hist. gén. Languedoc, IV, 260-273, 723-732. — 
Catalogue des actes relatifs à l'Église de Béziers, V, 1416-1408. 

I. Agretius ne ligure pas sur la liste publiée par Duchesne. Lés Fastes 
épiscopaax, 298. Paulinus, mentionné ai)rès Aphrodisius, est nommé par 
le chroniqueur Idace en 418. — Sur saint Aphrodise, Act. sanct. martii, III, 
376. — Histoire de la vie, mort et miracles de saint Aphrodise, hoste et dis- 
ciple de Jésus-Christ, martyr et premier évêque de Béziers. Béziers, i638, 
in-8. — Saint Aphrodise, apôtre de Béziers, et son église à travers les âges, 
par CosTE. Béziers, 1899, in-8. — Sur Paulin, évêque de Béziers. Histoire litté- 
raire de la France, par Dom Rivet, II, i3i; sur Sedatus, Ibid., 111, 364- — 
Mémoire pour servir à la vie de saint Guiraud, second prieur de Cassan, 
évêque de Béziers, publié par Soupairac. Montpellier, 1884, in-12. 



DIOCESE DE BEZIERS lOD 

comtes de Béziers, partagèrent entre eux la justice de la ville, à 
l'exception des homicides, des adultères, dont le vicomte se réserva 
la connaissance; mais les vicomtes de Béziers s'étant rendus dans la 
suite vassaux des comtes de Barcelone, qui devinrent rois d'Aragon, 
les évéques de Béziers ne reconnaissaient point les rois ; c'est 
pourquoi on distingua ce qui appartenait à l'évêque, qui avait une 
partie de la juridiction temporelle de ia ville, et ce qui appartenait 
au vicomte, par un traité passé Tan 1194'. 

L'Église de Saint-Nazaire est petite pour une Cathédrale : elle 
consiste en une nef, séparée en deux parle chœur. On remarque 
sur le frontispice quelques figures assez estimées. La tribune de 
l'orgue est portée par des pilastres, où sont adossés des termes 
portant des paniers de fleurs sur leur tête, et dune disposition peu 
convenable à un lieu saint, de même que trois satyres de menui- 
serie qui sont au-dessus, qui forment une espèce de console qui 
soutient les orgues qui sont doubles et d'ailleurs d'une assez belle 
menuiserie ^ La terrasse ou belvédère qui est au-devant de cette 



1. Sur les droits et privilèges desévèques de Béziers. Hist. gén. Languedoc, 
IV, 72*^726. — Du Pouvoir temporel des évèques de Béziers, par Soucaille, 
dains Bull. Soc. archéol. (i88-]). — Ulntrado de Messenhor Jehan de Narbonne, 
évesque de Béziers (i5^4)i ibid., IV, 20-45.— Acte de Ventrée de Mgr le Bévé- 
rendissime cardinal de Strosse(i5^~), par GuiBAL,i6j(Z. , III, 178-176. — Entrée 
de Mgr le cardinal de Bonzy (i6o5), ibid., IV, 27-33. — De l'Entrée des 
évêques dans Béziers, par L. Domairon, ibid., I, 178-199. 

Les Évèques italiens de l'ancien diocèse de Béziers, par Bellaud-Dessalles, 
1. Toulouse, 1901, in-8. — Trois Lettres inédites de deux évèques et d'un coad- 
juteur de Béziers, par Tamizey de Lariîoque, dans Bull. Soc. archéol., II 
(1876), 3o5-8o8. — Oraison Junèbre de Thomas Bonsi, par Antoine Lamain. 
Béziers, 1628, in-4. — Notice sur Joseph Bruno de Beausset, évèque et sei- 
gneur de Béziers, par Domairon. Béziers, iS^i, in-8; ext. Soc. archéol, — Vie 
des hommes illustres de Béziers, par Xvg. F abregxt. Mgr.de Nicolay, dernier 
évèque de Béziers(i y38-iSi5). Béziers, 1879, in-8. — Au Boi et à Nos seigneurs 
de son Conseil (Pour le syndic général de Languedoc, intervenant dans 
l'instance entre l'évêque de Béziers et l'inspecteur général du domaine). S. 1., 
1718, in-fol. 

2. Bapport sur l'église Saint-Nazaire, par Reboul-Costk, dans Bull. Soc. 
archéol. Béziers, I, 201 et s. — L'Ancienne Cathédrale Saint-Nazaire à 
Béziers, par i»k Vkhniilu. S. 1., in-8; ext. Congrès arcliéol., XXXV (18O8). — 
L'Eglise Saint-Nazaire de Béziers, par L. Nocuiim, dans Bull. Soc. archéol., 
(1897), i83. — Eglise Saint-Nazaire de Béziers, par le Mf;ME, dans Mélanges 
Cabrière, I, 4i3-44r>- — Saint-Nazaire, l'église, le cloître, le musée lapidaire. 
Béziers, igoS, in-8. — Gallia christiana, V I, 160. 

Mémoire \iouv \g chapitre catliédral de Saint-Nazaire de Béziers contre 
messire Antoine-Joseph de Chevriers, comte et doyen de l'Église de Lyon. 
Paris, 1743, in-Iol, — Observations pour l'abbé de Chevriers, contre le cha- 



l56 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

église est un point de vue enchanté. Il s'étend sur le vallon sur 
lequel passe l'Orbe. Le vallon s'élève insensiblement et forme un 
amphithéâtre couvert d'oliviers et de vignobles. L'évêché est une 
maison jolie et régulière et dont les vues sont aussi parfaitement 
belles. Vis à vis l'évêché, sur le mur d'une maison qui fait face à la 
grande place, Ton remarque plusieurs bas-reliefs et des inscrip- 
tions antiques difficiles à déchiffrer'. 

Le Chapitre de l'Eglise Cathédrale dédiée à Saint Nazaire est 
composé de six dignités, savoir, d'un archidiacre, d'un précenteur 
d'un prévôt, d'un camérier, d'un sacristain, d'un sous-chantre et 
de douze chanoines ^ Le diocèse comprend cent six paroisses ', et 



pitre de Béziers. Paris, 1743, in-fol. — Au Eoi et à Nosseigneurs de son Conseil, 
pour les habitants de Béziers contre le chapitre de Saint-Nazaire, au sujet 
du refus du chapitre de continuer au paiement des tailles. Paris, 1709, in-fol. 

— Précis pour le chapitre de l'église cathédrale de Béziers contre les maire, 
consuls et communauté de la même ville. Paris, 1769, in-fol. — Précis 
pour les maire, consuls, syndic, administrateur et communauté de Béziers, 
contre le syndic du chapitre de Saint-Nazaire de la même ville. Paris, 1760, 
in-fol. — Consultation sur un incident provisoire formé par les maire et consuls 
de la ville de Béziers contre le chapitre de l'église cathédrale de la même 
ville. Paris, 1769, in-4. — Traité historique de l'atTaire pendante au Conseil 
d'État entre le chapitre de l'église cathédrale de la ville de Béziers et les 
maire et consuls de la même ville. Paris, 1770, in-4. — ^^''* de MM. Cellier, 
de Lambon, de la Monnoye, de Jouy, Laget-Bardelin, et Bronod, sur 
l'aiTaire entre le chapitre de Béziers, les maire et consuls de la même ville, 
messieurs les agents généraux du clergé et le syndic de la province de Lan- 
guedoc (9 avril 1770). Paris, 1770, in-4. — Recueil des titres et pièces justifi- 
catives de la nobilité des biens de l'église d'Apullo ou de Boseo, dépendant 
de lamense de la cathédrale de Béziers, depuis l'an 889 jusqu'en 1768. S. 1. 
n. d., in-4. 

1. Palais épiscopal de Béziers. Mobilier des évèques, par Noguier, dans 
Bull. Soc. archéol. (1896). 

2. io4 reg., 69 portef. et 3 lias, aux Arch. départ., sér. G, où Cartulaire 
iii4^-i3iS), inventaire des archives fi63a}, livre noir, par Philippe de Gay- 
NORn (1643). statuts de l'église cathédrale. — Statuts du chapitre de Saint- 
Nazaire, dans Documents sur l'ancienne province de Languedoc, par Douais. 

— Notice historique sur le chapitre de Béziers, par Noguikr, dans Bull. Soc. 
archéol., II (1876), i3i-i73. — A Propos de deux condamnés{ 1 06 1). par Denis 
OE Thézan, dans Chroniques de Languedoc, III, 193-195. — Exerpta ex veteri 
necrologio ecclesiœ sancti Nazarii cathedralis Bitterrensis, dans Hist. gén. 
Languedoc, VIII, 209-261. — Procès-verbal de la visite Jaite en 16 33 par 
Clément de Bonsi, évèque de Béziers, dans son église cathédrale, dans Bull, 
hist. com. trav. hist (1849), 241-206, 265-286; (i85o), i5-26, et dans Chroniques 
de Languedoc, I, 175-176; II, 229-232 ; 111, 73-80, 109-112, 122-124. — ^'-s'- S^én. 
Languedoc, IV, 726-727. — Il y avait, outre les chanoines, 28 prébendes, 
22 demi-prébendés et la bénélîciers. 

3. Le diocrse comprenait io3 paroisses, distribuées en trois archiprêlrés, 
Boussagues, Cazouls et Poujet. Dict. topogr., 18. 



DIOCÈSE DE BÉZIERS iS^ 

cinq abbayes, quatre dhommes, qui sont Villemagne, Saint 
Aphrodise,et de Joncels, toutes trois de l'Ordre de Saint Benoit, et 
de Saint Jacques de Béziers, de l'Ordre de Saint Augustin ; et 
celle du Saint-Esprit, qui est de filles de l'Ordre de Saint 
Augustin. Il y a eu trois cardinaux évêques de Béziers, et ce 
diocèse est un des riches du Languedoc, parce qu'il est en partie 
dans la montagne et dans la plaine.] 

Il y avait dans la ville épiscopale des couvents de Dominicains s 
fondé vers le milieu du xiu*^ siècle; d'Augustins% dont la fonda- 
tion est antérieure au xv^ siècle ; de Gordeliers ^, dont l'origine est 
plus ancienne ; de Carmes *, qui est antérieur au xiv siècle ; d'Hos- 
pitaliers, suivant la règle de saint Augustin ', établis en i3o4; de 
Capucins S appelés par Thomas deBonzi(i593); de Minimes', et de 
Récollets % qui arrivèrent en 160^. Jean de Bonzi appela les Jésuites 
en 16999; les Pères de la Merci*" s'établirent eu 1616. Les Doctri- 
naires arrivèrent plus tard. Il y eut aussi des Hospitalières dès 
1646, des religieuses de Sainte-Marie et des Ursulines en 1616. 
Le monastère des Clarisses, situé dans le faubourg Saint- Jacques, 
remontait au xiii« siècle". Le séminaire diocésain fut fondé en 



1. I portef. aux Arch. départ., sér. H. — Arch. Haute-Garonne, sér. H. — 
Histoire abrégée des prieurs du couvent de Béziers de la^y à i3i5, par 
Bernard Gui. Bib. Toulouse, ms. 490, f. 258-260. — Documents..., dans Cabinet 
historique, XVI, 25-28. — Acta capitulorum provincialium, par Douais, 83-i37, 
348. — Les Frères Prêcheurs de Béziers du xiii" au xvii' siècle. Fondation et 
réforme, par Granier, dans Mélanges Cabrière, 1,878-431. — Hist. gén. Lan- 
guedoc, IV, 727-728. — Gallia christiana, VI, i56. 

2. I lias, aux Arch. départ, sér. H. — Cabinet historique, XVI, -iy-So. — 
Hist, gén. Languedoc, IV, 729. — Contrat d'échange de Vancien couvent des 
Augusiins de Béziers en i^So avec l'ancien hôpital-mage, dans Bull. Soc. 
ArchéoL, 11 (1868), 276-279. — Gallia christiana, VII. 

3. Hist. gén. Languedoc, IV, 729. 

4. I lias, aux Arcliives départ., sér. U. — Cabinet historique, XVI, 29. — 
Hist. gén. Languedoc, IV, 729. — Denifle, I, 23i. 

5. Hist. gén. Languedoc, IV, 737. 

6. Les Capucins de Béziers et le président d'Ausserre (/Jp5-/5p^),par Douais, 
dans Annides du Midi, 111, SaS. — Hist. des Capucins, par le P. Apollinaire, 
1, i4- 

7. 2 lias, aux Arch. départ., sér. H. 

8. Hist. gén. Languedoc, IV, 727. 

9. Notice historique sur le collège de Béziers, d'après les archives munici- 
pales (i5()jf-id68), par Soucaillk. Béziers, 1869, in-8. 

10. Hist. gén Languedoc, IV, 727. — Denifle, 1, 23i. 

11. Xotice sur les sœurs Minorettes ou de Sainte-Claire de Béziers, par 
AzAis, dans Bull. Soc. archéol., II, 191-226. — Étude sur le couvent de Sainte' 



l58 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNË 

1699. Les Minimes avaient une maison à Notre-Dame de Consola- 
tion, près de Béziers'. Il y avait à Monseret", des Dominicains; 
à Bédarieux ', des Capucins ; à Gignac *, des Cordeliers et des 
Récollets ; à Sérignan % des Capucins et des Religieuses de Notre- 
Dame, qui s'installèrent en 1646; et à Servians des Dominicains, 
appelés par Clément de Bonzi en 1634. Ces religieux desservaient 
le sanctuaire très fréquenté de Notre-Dame de Pitié, à Mougères'. 



Abbayes du Diocèse 

Ordre de Saint-Benoît 

JoNCELS, Joncelli^, connue encore sous le nom de Saint-Pierre 
de Lunas, dont la fondation est antérieure aux invasions sarra- 
zines, restaurée en 85i par Pépin II, roi d'Aquitaine, unie au 
monastère de Psalmodi (909-1189), puis soumise à Saint- Victor de 
Marseille par Urbain V (i366), ruinée de fond en comble par les 
Huguenots. 



Claire à Béziers, depuis sa fondation jusqu'à nos jours, par Jean Bouh-let. 
Béziers, 1906, in-i6. — Sœur Colette et Jacques de Bourbon, par L. Do- 
MAiRON, dans Cabinet historique, X, Docum. 289-298. — Même recueil, XVI, 
3o. — Gallia christiana, VI, 422-425. — Hist. gén. Languedoc, IV, 734-785. 

1. Hist. gén. Languedoc, IV, 727. 

2. Cant. Lésignan, arr. Narbonne, Aude. 

3. Chef-1. canl., arr. Béziers. — Hist des Capucins, par le P. ApoLLiNAmE, 
I, 169. 

4. Glief-1. cant., arr. Lodève. — Recueil des actes du Clergé, VII, lai et s. 

5. Cant. et arr. Béziers. 

6. Chef-1. cant., arr. Béziers. 

7. Com. Caux, cant. Pézenas, arr. Montpellier. — Les Anciennes et Nou- 
velles Merveilles opérées par la Sainte Vierge dans Mougères, terroir de 
Caux, diocèse de Béziers, nouv. éd. Béziers, 1849, in-12 — Mougères, frag- 
ments recueillis et publiés sous la direction de Mgr l'évéque de Montpellier. 
Montpellier, 1877, in-8. — Le Pèlerinage de Notre-Dame de Pitié de Mougères, 
son histoire e< son ctii!<e, par Douais. Paris, i883, in-8. — Histoire de Mougères 
sous forme de neuvaine, par Constant Blaquière. Bar-le-Diic, 1897, in-8. 

8. Cant. Lunas, arr. Lodève. — Arch. dép., sér. IL — Bib. nat., coll. Doat, 
LX; ras. lat. 12778, f. 3i6; notes de Dom Ciiantelou, i3845, i'. 124. — Docu- 
ments..., dans Cabinet historique, XVI, 3 et s. — Sceau de l'abbé Frédole 
(i3o3), dans Douet d'Ahcq, 8770; de l'abbé Jean (i3o8), 8771. — Sickel, ouv. 
cit., II, 417. — PoTiiAST, Grégoire VII (1073-108.5), 5281; Etienne II (ii35- 
1139), 7703, 8001; Lucius III {ii83), 14943; Alexandre IV (1249), 17681-17683, 
17685. — Actes du Parlement de Paris, 6873. — Gallia christiana, VI, SgS- 
4o3 ; instr. 128, i34, i35, i36, i4i, i56-i59, 164. — Hist. gén. Languedoc, II, 
preuves 206, 899; IV, ^Sô-^SS. 



DIOCÈSE DE BÉZIERS iSg 

ViLLEMAGNE, Villa Magnat, fondée pendant la période carolin- 
gienne sous le vocable de saint Martin, auquel les moines ajou- 
tèrent comme patron saint Majan, après la translation de ses 
reliques vers 892 . Elle fut incorporée à la Congrégation de Saint- 
Maur en 1661. Elle resta jusqu'au xvi« siècle l'une des maisons 
religieuses de la contrée les plus influentes. Ses mines d'argent, 
découvertes en 1164, lui valurent son surnom d'Argentière. 
L'église Saint-Majan (xiv*^ siècle 1 est conservée. 

Saint- Aphrodise, Sanctus Aphrodisius Biterrensis^, qui fut 



1. Gant. Saint-Gervais, arr. Béziers. — i portef. aux Arch. départ., sér. H. 

— Compilation et mémoires, de Dom Dulaura, Bib. nat., ms. lat. 12688, 
f. iio; 12699, f- 202. — Notes de Dom Ghantelou, i3845, f. 166; ms. fr. 15720 
f. 455. — Cabinet historique, XVI, i3-3i passini. — Translation des reliques, 
et miracles de saint Majan, dans Acta Sanct., de Mabillon, sec. IV, pars II, 
590 et Hist. gén. Languedoc, V, 1-8. — Catalogue des actes de Philippe- 
Auguste, par L. Delisle, 1201. — Sceau de l'abbé (i2o3), dans Douet d'Arcq, 
91S0; du prieur (i3o3), 9349. — Précis pour le syndic des RR. PP. Bénédictins 
de Villemagne, intimé contre les consul et communauté de Bédarieux, appe. 
tant et suppléans. S. 1. n. d., in-4. — Factam pour les religieux, prieur et 
couvent de l'abbaye de Villemagne-l'Argeutière, intimez... contre... Pierre- 
Pons de Thezan, vicomte de Pujols, appelant.... s. d., in-fol. — //isiruc^iort 
sommaire de l'instance à j uger pour les religieux, prieur et couvent de l'abbaye 
de Villemagne-Largentière, Ordre de Saint-Benoît, ressort du Parlement de 
Toulouse, dellendeurs, contre dame Jeanne de Miriuau, veuve de Pierre-Ponce 
de Thezan, vivant baron d'Olargues, demanderesse... En laquelle instance 
sont aussi parties Jean Martel, Jean et Remond Salles et Jean Bonnafons, 
cy-devant séquestres establis aux fruits et revenus de la terre de la Bas- 
tide, aussi delfendeurs (et le sieur vicomte de Pujol, assigné en assistance 
de cause à la requête de ladite dame de Mirman, sa mère). S. 1. n. d., in-lbl. 

— Factum pour les religieux, prieur et couvent de l'abbaye de Villemagne- 
l'Argentière, Ordre de Saint-Beuoist, ressort du Parlement de Toulouse, 
défendeurs, contre dame Jeanne de Mirman, veuve de Pierre-Pons de 
Thezan, baron d'Olargues, demanderesse en règlement de juges... En 
laquelle instance sont encore parties Jean Martel, Jean et Raymond Salles 
et Jeau Bonnafons, aussi défendeurs, et M- Thomas de Thezan, vicomte 
du Pujol, assigné en instance decause. S. 1. n. d., in-lbl. — Histoire, antiquités 
et architectoniqae de l'abbaye de Villemagne, par Renouvieu. Monlpellier, 
i84o, in-4. — GaLlia christiana, VI, 4o3-4i4; pr. 107, 109. — Hist. gén. Lan- 
guedoc, IV, 575-580. 

2. 4. portef. aux Arch. départ., sér. G. — Bib. Béziers, ms. 7, f. Ii6-i38. 

— Staints anciens de l'église Saint-Aphrodise, dans Documents sur l'ancienne 
province de Languedoc, par Douais, XXXI, 150-178 et tables. — Visites de 
l'église collégiale de Saint-Aphrodise, le 26 juillet i633, parGLÉME.NT de Bonzi, 
dans Bull. Com.de la langue, III (18.^7), 649-657 cl Bull. Soc. archéol. Béziers, 
VI, 137-171. — Extraits d'un ancien martyrologe, dans Hist. gén. Lan- 
guedoc, VIII, 261-262. — Bibliothèque de Saint-Aphrodise, dans Le Cabinet 
des manuscrits, pavL. Delisle, II, 5o4, — Saint-Aphrodise et son église à 
traverr, les âges, par Coste. Béziers, 1899, in-8. — Gallia christiana, VI, 385- 
397; pr. i63. — Hist. gén. Languedoc, IV, 495-600. — État monastique de 



l6o PROVINCE EGGLÉSIASTIQME DE NARBONNE 

d'abord occupée par des moines, fondée auprès de l'ancienne église 
de Saint-Pierre, qui servit longtemps de cathédrale. Les chanoines 
réguliers furent sécularisés d'assez bonne heure. 

Saint-Jacques, Sanctus Jacobiis Biterrensis ', occupée par une 
communauté de chanoines réguliers, qui embrassèrent la réforme 
de sainte Geneviève (i664). 

Abbaye de femmes 

Saint-Esprit ou Saint-Nazaire et Saint-Celse «, fondée à la 
fin du xiii« siècle pour vingt-quatre chanoinesses, suivant la 
règle de Saint-Augustin, par l'évêque Bérenger de Frézol. Les 
religieuses n'étaient qu'au nombre de trois en 1597. La commu- 
nauté dura néanmoins jusqu'à la Révolution. 

Maison conventuelle 
Cassan, Cacianum % sous le vocable de Notre-Dame, donnée 



Béziers avant lySg, par Soucaille, 187-146. — Recueil des actes du clergé, 
IV, 1235. — Denifle, I, 280. 

1. 2 reg. eti portef, aux Arch. dép., sér. G. — Bib. Béziers, ms. 7, f. 117. 
— Douais, ouv. cit., XXXIV et tables. — Architecture romane du Midi, par 
Revoil, I, 20, pi. XV. — Gallia christiana, VI, (^l!^-[^l'J. — Hist. gén Lan- 
guedoc, IV, 584-586. — Soucaille, OHf. c*î7., i46-i55. 

2. Notice sur l'abbaye du Saint-Esprit de Béziers, par Portalon, dans 
Bull. Com. langue, I (i853), 498o36. — Gallia christiana, VI, 420-422.— Hist. 
gén. Languedoc, IV, 788-784. 

3. Gant, lloujan, arr. Béziers. — 4 portef. aux Arch. départ., sér. H. — 
Reconnaissances du prieuré de Cassan {i454, i5o3), Bib. Béziers, ms. 26 et 
27.— Bib. Sainte-Geneviève, ms. 709. f. 47, 5i; 1175, 1". 60; 1979, 1". 02: 1966, 
f. 88. — Martyrologe d' Adon et Obituaire du prieuré de Cassan (xiV siècle), 
Bib. nal., nouv. acq. lat. 1968. Coll. Languedoc, XL, 270-287. — Potiiast, 
Adrien IV (ii56-ii58), 10849; Alexandre III ui()4, iifi5, ii(io-ii76) iio58, 
11229, 12.568. — Denifle, I, 282-238. — Sceau du prieur Bertrand, {l'do'i), dans 
DouET n'AncQ, III, 9492. — Visite de Jean de Bonzi nu monastère de Cas- 
san [i6o5], dans Bull, soc archéol. i^ésiVrs, XXXII (1902), 224-285.- Nécrologe 
du prieuré de Cassan, dans Hist. gén. Languedoc, V, 86-87. — Lettre par 
laquelle l'évêque d'Albi et le chapitre de sa cathédrale donnent l'église de 
Murât au prieuré de Cassan {i i^g-i i5(i), par Cabik. dans Rcv... Tarn, VIII, 
296-298. — Histoire de la ville de Roujan et du prieuré de Cassan, par Cuou- 
ZAT. Béziers, 1859, in-8. — Le Prieuré de Cassan, j)ar t rouzat, dans Bull. 
Soc. archéol. Béziers, VI (1807), 58. — Cankt, dans Bull. Soc. lit. Castres, IV, 
467-475. — Hist. du canton de Roujan, par Fabre. Màcon, 1894, in-8. — Pro- 
cès entre la communauté de Roujan et le prieuré de Cassan, au sujet des 



DIOCÈSE DE BÉZIERS I^I 

aux Chanoines réguliers (1080) par Guillaume Alquier, enrichie 
par les vicomtes de Béziers et de Carcassonne, très prospère au 
moyen âge, affiliée à la Congrégation de France (1660), malgré 
l'opposition de l'abbé de Saint-Ruf. L'église (xii« siècle avec 
remaniements au xviii^ siècle) est conservée ; on a fait du monas- 
tère un château. 

Prieurés simples 

BÉZIERS*, Saint- Jean à'Aureillan, de ^«reZia, dépendant de 
Saint-Nazaire, ainsi que Saint- Julien, Sanctus Julianus ultra 



biens roturiers du chapitre, dans Hérault historique, par Fabre, 69. — 
Mémoire pour servira la vie de saint Guiraud, second prieur de Cassan, 
publié par ordre de Mgr de Cabrikre. Montpellier, 1884, in-12. — Hist. 
gén. Languedoc, V.jSa-jSS; V, 654, 679, 85o. - Gallia christiana, VI, 4i7-4i9; 
inst. 129, i32, i33, i38. 

Factmn du procès pendant par devant Nosseigneurs du conseil du Roi 
pour M" Humbert de Valernod, abbé de Saint-Ruf, demandeur et opposant, 
contre les religieux de Sainte-GenevièA^e de Paris, introduits au prieuré de 
Cassan, dudit ordre de Saint-Ruf, et contre M' François Fouquet, arche- 
vêque de Narbonne, prieur commendataire dudit prieuré. S. 1. (1671), in-fol. 

— Factum pour M' Hurabert de Valernod..., contre M'^ Fr. Fouquet... et les 
religieux de Sainte-Geneviève étant audit prieuré, défendeurs. S. 1. n. d., 
in-4. — Factum pour M. l'abbé et chef général de l'ordre de Saint-Ruf et 
les chanoines de Cassan, duditordre, contre les religieux de Sainte-Gene- 
viève et M. l'évèque de Béziers, intervenants défendeurs. S.l. n. d., in-fol. 

— Factum pour M. l'abbé général des chanoines réguliers de Saint-Augus- 
tin, ordre de Saint-Ruf, demandeur, contre les chanoines réguliers de Saint- 
Augustin de la congrégation de France, défendeurs, M. l'évèque du Mans, 
prieur commendataire de Cassan, aussi défendeur, et M. l'évèque de 
Béziers, intervenant. S. 1. n. d., in-fol. — Addition au Factum de M. l'abbé 
de Saint-Ruf contre l'intervention de M. l'évèque de Béziers. S. 1. n. d., 
in-4.— Factum pour les anciens chanoines du prieuré de Cassan, dépendant 
de l'ordre de Saint-Ruf-de-Valence en Dauphiné..., contre les religieux de 
Sainte-Geneviève étant au prieuré de Cassan, contre M' François Fouquet, 
archevêque de Narl)onne et prieur commendataire dudit prieuré... S. 1., 
1660, in-4. — Factum pour les prieurs forains et profès du prieuré de 
Cassan, dépendant de l'ordre de Saint-Ruf, intervenants, contre les religieux 
de la congrégation de Sainte-Geneviève, dite de Paris, étant audit prieuré, 
et M' François Fouquet, archevêque de Narbonne et prieur commendataire 
dudit prieuré... S. 1., 1868, in4. — Factum pour M. l'abbé et chef général de 
l'ordre de Saint-Ruf, et les chanoines de Cassan, dudit ordre, contre les 
rcMgieux de Sainte-Geneviève, et M. l'évèque de Béziers, intervenant... 
S. 1. n. d., in-!^. — Addition au factum de M. l'abbé de Saint-Ruf contre 
M. l'évèque de Béziers (Affaire du prieuré de Cassan contre les religieux 
de Sainte-Geneviève). S. 1. n. d., in-4. 

1. Dictionnaire topographique de V Hérault, par Thomas, 20, 182, i85. — 
Les Templiers et les Hospitaliers à Béziers, par Soucaille, dans Bull. Soc. 
archéol., XIII, 189. — Gallia christiana, VI, 187. 



ABBAYES ET rUll'UKK!- 



l62 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

pontem. Saint-Sauçeiir, dépendant de Villemagne. Commanderie 
de Templiers, attribuée aux chevaliers de Saint-Jean, 

Adissxîj, A dissanam\ Saint- Adrien, uni à l'ouvrerie du cha- 
pitre cathédral de Montpellier. Saint-Martin de Ceilles, de Cîlis. 

— AiGUES-VTVEs, Aquœ-çwœ' . Saint-P]tiennc, uniàlamense capi- 
tulaire de Saint-Nazaire. — Arboras, Arboraciiirn^, Saint-Satur- 
nin, dépendant de l'abbaye de Saint-Guillem. — Aswiran, Aspi- 
ranum * Saint-Rome, Sanctus Romanus, dépendant de Saint- 
Nazaire, Saint-Georges de Tabaiissac. — Aumelas, Amenlarii, 
Ornellœ^, Notre-Dame — Avène\ Saint-Pierre de Roubignac, de 
Ravinaco, dépendant de Gassan. Notre-Dame de Vinas, de Vina- 
cio. — Boujax, Boianum\ Saint-P]ticnne, dépendant du chapitre 
cathédral. — Boussagues, Bociacœ ^ Saint-Xist,iS'an<:'fîzs Oiiiritiis. 

— Brenas\ Saint-Euscbc de CarnpiUagues, de Campaniolis. 
Campagnan, Gampaniaciim^" . Saint-Martin, commanderie de 

chevaliers de Malte. — Carlencas", Saint-Pierre de Levas, de 
Leçatio, prieuré-cure. — Causses'", Saint-Sever de Ve^ran, de 
Vayrano. — Caux, Caachiiim^\ Saint-Gervais, uni au chapitre 
cathédral. — Ceilhes, Celliœ ''', Saint-Jean-Baptiste. Saint-Pierre 
de Boiiloc, de Abolencis. — Gers, CirciunV"" , Saint-Miclicl, uni au 
chapitre cathédral. — Golomiîiers, Coliimbarn^\ Saint-Aubin et 
Saint-Jacques. — Fos, Fanum^', Sainte-Nathalie, dépendant du 



I. Cant. Montagnac, arr. Bcziers. —Dicl. iopoffr.,!. — Histoire de la ville 
de Montagnac, suivie d'une notice historique sur les onze coimnunes de son 
canton, par Rey-Lacroix. Béziers, iS/J3, ia-8. 

2 Cant. Saint-Chinian, arr. Saint-Pons. — Il)id., 3. 

3. Cant. Gignac, arr. Lodovc. — I()i(l., G. 

4. Cant. Clcrmont, arr. Lodèvc. — Ibid., ■j, iH. 

5. Cant. Gignae, ibid. — Il)id., 19. — Histoire de la vicomte d'Auiiwlas et 
de la liaronnie du Pous^et, par Di:LouvRirn. Montpellier, 189G, in-8. 

G. Cant. Lunas, arr. Lodève. — Ibid., lOi). 

7. Cant. et arr. lîézier.'^. — Ibid., 23. 

8. Cant. Bédarieiix, arr. Bcziers. — Ibid., 24, 198. — Documents relatifs à la 
seigneurie de Boussagues, par Pasquikr, dans Bull. Soc. archcot.f iS'jq). 

9. Cant. Lunas. arr. Lodcve. — Ibid., 3i. 

10. Cant. Gignac, arr. Lodcve. — Ibid-, 3i. 

II. Cant. Bcdaricnx. arr. Bcziers. — Ibid., 93. 
12. Cant. Murvicl, il)id. — Ibid., 223. 

i3. Cant. Pézenas, ibid. — Ibid., 39. 

14. Cant. Lunas, arr. Lodcve. — Ibid., 'j^, 23. 

1.5. Cant. et arr. Béziers. — Il)id., 43. 

16. Ibid. - Ibid., 48. 

17. Cant. Roujan, ibid. — Dirt. topogr., 07. — llist. de Fos. par Fabrk. 
Montpellier, 1879, in-12, — Histoire de Fos, par lb mù.me. Màcon, 1894, in-12. 



DIOCESE DE BEZIERS l63 

prieuré de Gassan. — Fougères', Saint-Bauzille de Fourches, de 
Furchis. Nôtre-Dame de Soumatre, de Somadra. — Gignac, Ginia- 
cam^, Saint-Pierre, dépendant de Tabbaye d'Aniane, ainsi 
que Saint-Martin de Carcarès, de Carcaresio. — Graisessac', 
Saint-Sauveur du Puy, de Podio. — JoxNcels ', Saint-Pierre la 
Valette et Notre-Dame de Boullenas, uni à la mense du chapitre 
cathédral. 

Laurens, Laiirannm\ Saint- Jean-Baptiste, prieuré-cure. Saint- 
Génies de Grezan, de Grezano, commanderie de Malte. — Le 
PouGET% Saint- Amans de Baissa, uni à l'aumônerie du cha- 
pitre cathédral de Montpellier. — Le Poujol ', Saint-Pierre de 
Rèdes, de Redesco, dépendant de Villemagne. — Lesignan de la 
Cire, Lîzianum^, Notre-Dame, prieuré-cure. — Lunas, Luna- 
cium^, Notre-Dame de Nize, de Transiliaco et Anisa. 

Magalas, Magalatiiim^\ Saint-Laurent, uni au chapitre cathé- 
dral de Béziers. Notre-Dame d'A^anès, de Affaniano. — Mau- 
RiLHAN, Maiirelianum'\ Saint-Baudile. — Montady, Montadi- 
mim^\ Saint-Geniès. — Montagnac, Montaniaciim", Notre-Dame, 
prieuré-cure. — Montblang, Mons Albus'', Sainte-Eulalie, uni au 
chapitre cathédral. — Murviel. Muras çetulas^*, Saint- Jean-Bap- 



1. Cant. Bédarieux, arr. Béziers. — Bull. Soc. archéol.fiSgg), 172,206. 

2. Chel'-l. cant., arr. Lodève. — Dict. topogr., 75,187. 

3. Cant. Bédarieux, arr. Béziers. — Ibid., 196. ♦ 

4. Und., 194. 

5. Cant. Murviel, arr. Béziers. — Ibid., 79, 90. 

6. Cant. Gignac, arr. Lodève. — Ibid., 170. — Le Pouget et ses alentours. 
Étude historique, ])ar Dems diî Tiiûzan. Paris, 1882 in-8. — Histoire de 
la vicomte d'Auinclas et de la baronnic du Pouget, par Delaurîer. Montpel- 
lier, 1896, in-8. 

7. Cant. Siiint-Gervais, arr. Béziers. — Ibid., 194. 

8. Cant. Montagnac, arr. Béziers. — Ibid., 93. 

9. Chef-1. cant., arr. Lodcvc. — Ibid., i33. 

10. Cant. Roujan,arr. Béziers. — Ibid., loi. — Histoire de Magalas, par 
Farue. Maçon, 1894. in-12. 

11. Cant. Capestang, ibid. — Ibid., m. 

12. ibid. — Ibid.. 117. 

i3. CIief-1, cant., ibid. — Ibid , 117. — Histoire de la ville de Montagnac, 
par Rey-Lachoix. Béziers, i843, in-8. — Passages des plus curieux d'une 
Histoire de Montagnac, avec un petit commentaire. Cette, i844, in-8. 

14. Cant. Scrvian, ibid. — Ibid., iig. — Histoire de Montblnnc, par pAmiB. 
Montpellier, 1879, in-ia. 

i5. Chef-1. cant., ibid. —Ibid., i3o. 



l64 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

tiste, uni au chapitre cathédral, ainsi que Mus, Mûri. Saint- 
Martin-des-Champs. — Nissan', Perieis, Parietes, prieuré, 
dépendant de Gassan, et commanderie de Chevaliers de Malte. — 
Pailhès, Palearii\ Saint-Étienne, uni au chapitre cathédral de 
Béziers. Toureilles, Toriliœ, uni au précédent. — Péret, Pere- 
tum^, Saint-Félix, dépendant de Saint-Sauveur de Lodève. — 
PézènesS Saint-Martin del Puech, dePodio. — Popian, Popia- 
num\ Saint-Vincent, dépendant de l'abbaye de Saint-Guillem. — 
PoRTIRAG^^ES^ Porcairanîcœ, Saint-Félix, appartenant au cha- 
pitre cathédral de Béziers, ainsi que Saint-Félix de Toureilles. — 
Puilache', Rouvièges, /?opeia, prieuré-cure. 

RoQUEBRUN, Rocca bruna *, Saint-André, prieuré-cure. — 
RoQUEREDONDE ^, Nolrc-Dame à!Antignanet, de Gagnatio. — 
RoQUESSELS, Rocca Cellœ^\ Notre-Dame. — Roujan, Roganum^\ 
Saint-Laurent, prieuré-cure. — Saint-Geniès-le-Bas, Sanctus 
Genesius^K — Saint-Martin-de-Gardonnet, Cardonetum*^ . — 
Saint-Pargoire, iSancf«s Par^orms'*. Saint-Marcel à'Adeillan, 
d'Adellano, que les moines de Saint-Guillem échangèrent avec 
ceux de Villemagne. — Saint-Thibéry'^ Solancier, Soicissanum. 
— Salvianet, Salvianellum'\ — Sauvian, Salçianum", Saint- 
Cyprien, uni à la mense du chapitre cathédral de Montpellier. Le 



1. Gant. Lunas, arr. Béziers. — Diction, topogr., 143. 

2. Gant. Murviel, ibid. — Ibid., i38, 212. 

3. Gant. Montagnac, ibid. — Ibid., 1^2. 

4. Gant. Bédarteux, ibid. — Ibid., 189. 

5. Ganl. Gignac, arr. Lodève. — Ibid., i49- — Gallia chrisliana, 
pr. i63j. 

6. Gant, et arr. Béziers. —Ibid.,ï^Q, 118. 

7. Gant. Gignac, arr. Lodève. — Ibid., 168. 

8. Gant. Olargues, arr. Béziers. —Ibid., i65. 

9. Gant. Lunas, ibid. — Ibid., 166, 9. 

10. Gant. Roujan, ibid. — Ibid., 166. — Histoire de Roqnessels, par FABRiî 
Montpellier, 1879, in-12. — Histoire de Roquessels, par le mêmk. Màcon, 
1894, in-i2. 

11. Glief-L cant., arr. Béziers. — Ibid., 167. —Histoire de la ville de Roujan, 
suivie d'une notice sur les diverses communes du canton, par Ghouzat. 
Béziers, 1859, in-8. — Histoire de Roujan, par Fabke. Monlpellier, 1894, in-8. 

12. Gant. Murviel, ibid. — Ibid., 180. 
i3. Dict. topogr., 187. 

14. Gant. Gignac, arr. Lodève. — Ibid., 192, 186. 

15. Dict. topogr., 2o5. 
• 16. Ibid., 199. 

17. Gant, et arr. Béziers. — Ibid., aoa, aïo. 



DIOCÈSE DE BÉZJERS l65 

Thoiiy Toncium. — Sérignan, Sirignanum\ Notre-Dame-de- 
• Gi'àce. — Servi AN, Cer(>ianiim\ Saint- Julien, uni au chapitre 
cathédral de Béziei-s. — Vailhan, Vallaniim\ Notre-Dame, dépen- 
dant de l'évêché. — Vendémias, Vindemianum * , Saint-Marcellin, 
uni au chapitre cathédral. — Vendres, Venej'œ'% Saint-Étienne, 
uni au môme chapitre. — Vieussan, Viiisaniim^ , Saint-Martin, 
Peilhan, Pellaniim. — Villeneuve-les-Béziers, Villa nova\ 
Saint-Etienne, Sainte- EiiluUe, Saint-Victor. 



1. Cant. et arr. Béziers. — Dict. topogr., 2o3. — Mémoire pour Dom Joseph 
Maury..., pourvu du prieuré de Notre-Dame de Grâce de Sérignan, contre te 
ctievalier de Grillon, brigadier des Armées du roi, chevalier de l'ordre de 
Saint- Jean, et abbé commcndataire de Saint-Tliibéry. Paris, 1779. in-4. Suivi 
d'autres mémoires sur le même sujet. 

2. Ghef-l. (le oant., il)id. — Ibid., 204. 

3. Cant. Roujan, ibitl. — Ibid., 2i5. — Histoire de Vailhan, par Fabrb. 
Montpellier, 1879, in-8, et Mâcon, 1894, in-ia. 

4. Cant. Gignac, arr. Lodève. — Ibid., 219. 

5. Cant. et arr. Béziers. — Dict. topogr., 220. 

6. Cant. Olargues, ibid. — Ibid., 224, 1^1. 

7. Cant. et arr. Béziers. — Ibid., 226, 175, 197. 



DIOCÈSE DE CARCASSONNE 



[Garcassonne, en latin Carcassonnensis, ville épiscopale assez 
bonne, de la première Narbonnaise, et de l'exarcat des Gaules, 
dans le Bas-Languedoc, suH'ragante de Narbonne, sur la rivière 
d'Aude, qui fait un demi-carré et par là arrose la haute et basse 
ville. On ne voit point la ville de Garcassonne dans les anciennes 
notices romaines ; cependant son évoque, que l'on y met dès l'an Sao, 



I. Ghef-1. départ. Aude. — Chronîcon episcoporum ac memorabilium 
Ecclesiœ Cai'cassonnensis, auct. Gkrardo de Vie. Garcassonne, 1667, in-fol. 
— Histoire des antiquités et comtes de Garcassonne, par G. Besse. Béziers, 
1645, in-4. — Histoire ecclésiastique et civile de la ville et du diocèse de Gar- 
cassonne, avec les pièces justificatives et une notice ancienne et moderne de 
ce diocèse, par Bouges. Paris, 1741» in-4. — Annales ou histoire ecclésias- 
tique et civile de la ville et diocèse de Garcassonne, pa.v F. Yigveiue. Garcas- 
sonne, i8o5, in-4. Bib. Garcassonne, î2 vol. ms. l'jiH; Mém. Soc. Garcas- 
sonne, III, 173-174. — Histoire de Garcassonne spécialement rapportée aux 
temps antiques de la Gité, par Guilhb. Bordeaux, i838, in-8. — Histoire de 
Garcassonne ; ville basse ou Gité, par Fédié. Garcassonne, s. d., in-i6. — 
Histoire du Gomté et de la Vicomte de Garcassonne, précédée de recherches 
historiques sur Garcassonne et son territoire sous les Volkes, les Romains, 
les Wisigoths et les Sarrazins, par Gnos-MEYREviEiiXE. Paris, 1846, el Garcas- 
sonne, 1896, 2 vol. in-8. — Recherches historiques sur les monnaies des 
Gomtes et Vicomtes de Garcassonne, Razès et Béziers, par Gayraud uk 
Saint-Benoit. Garcassonne, s. d., in-8; ext. Mém. Soc. Garcassonne. — 
Soumission de la Vicomte de Garcassonne par Simon de Montfort, par 
Douais. Paris, 1884, in-8. — Les Coutumes et libertés de Garcassonne et 
autres documents concernant le droit civil, féodal, municipal et militaire de 
cette ville, par Gros-Meyrevieille. Garcassonne, 1849, in-8. — Les Monuments 
de Garcassonne, par le même. Paris, i85o, in-8. — La Gité de Garcassonne, 
par VioLLET-LE-Duc. Paris, i858 611878, in-8. — La Gité de Garcassonne. Guide 
du voyageur ... , par Boy'er. Paris, 1884, in-12. — Gongrès archéologique de 
France, XXXV, Garcassonne. Paris, 1869, in-8; LXXIII. Paris, 1907, in-8,4-5i. 

De veterl Garcassonis civitate, de pago Garcassonnensi et de romanis 
itineribus quibus ille peragrabatur, auct. Foncin. Paris, 1877, in-8. — Inven- 
taire sommaire des Archives départementales Aude, sér. G et II, III, par 
Laurent, Bloch el Doinel. Garcassonne, 1900, in-4. — Gartulaire et archives 
des communes de l'ancien diocèse et de l'arrondissement administratif de 
Garcassonne, par Maiiul. Paris, 1857-1889, 7 vol. in-4. — Hist. gén. Languedoc, 
IV, 828-339; 786-738; établissements religieux du diocèse, 780-767 ; Ga/aio^ue 
des actes relatifs à l'Eglise de Garcassonne,\, i458-i5oi . — Gallia christiana^ 
VI, 860-933; inst. 4IÏ-475. — Histoire de l'église de Garcassonne, dans Mahul, 
V, 390-628. —Société des lettres, sciences et arts de Garcassonne. Garcas- 
sonne, 1849 «*■ s., in-£ 



DIOCÈSE DE CARGASSONNE l6^ 

prétendit la qualité de Prototrône dans la Province de Nar- 
bonne, au Concile de Béziersde l'an i53i, ce qu'on lui a toujours 
contesté. D'autres disent que l'Évêehé de Carcassonne est un des 
plus anciens de la province de Languedoc, ayant été érigé l'an 3oo. 
Saint Gimer, saint Hilaire et saint Valère ont été les premiers 
évoques . Sergius assista, l'an 5oo, au premier concile de Tolède ; et 
Roger, évêque de Carcassonne, est nommé parmi ceux qui se trou- 
vaient à la consécration de l'autel de Saint-Sauveur du monas- 
tère d'Aniane, lorsque Charlemagne était en Languedoc. L'an 987, 
Visandus fut présent à la dédicace de l'abbaye de Saint-Pons de 
Thomières,à la prière de Pons, premier du nom, comte de Toulouse 
Les évêques de Carcassonne ont été élus jusqu'au Concordat, fait 
entre le pape Léon X et le roi François P"", après lequel Jean de 
Basillac, ayant été nommé par élection, comme auparavant, Martin 
de Saint-André, nommé par le Roi, fut maintenu dans l'Évêehé en 
exécution du Concordat par arrêt du Conseil en 1622 ». 

On ne voit point que la ville de Carcassonne ait eu un siège 
épiscopal, disent plusieurs fameux auteurs, avant la domination 
des Visigotlis, puisqu'on n'en trouve aucune trace avant Grégoire de 
Tours et le chroniqueur espagnol Jean de Biclare, qui vivaient 
dans le vi^ siècle, ni avant un concile qui fut tenu de leur temps en 



1 . La liste des premiers évêques de Carcassonne est pleine d'inexacti. 
tudes. Le premier qui appartienne à l'histoire est Sergius, qui assista aux 
conciles de Tolède et de Narbonne, en 589. Duchesnk, ouv. cit., I, 807. — Hist. 
gén. Languedoc, II, 5i-o4. — De Sanctis Hilario et Valerio, episcopis Car- 
cnsson., dans Acta Sanct., junii,I, 391. — De Sancto Stapino, episcopo Car- 
casson., ibid., aug., II, l'j^-i-jô. — Fête de Saint-Esfapin, extrait d'une lettre 
de M. Thomas de Saint-Maus, dans Mém Soc. antiq. France, I (1817), 427- 
432. — Mémoire sur saint S lapin, cinquième cvèque de Carcassonne, par 
RoucuE DE Caounac. Garcassonue, 18O7, in-8. — Sur quelques évêques de 
Carcassonne (ix'-x' siècle), dans llist. gén. Languedoc, IV, 55-57. — De Sancto 
Guimerro, episcopo Carcassonensi, dans Acta Sanct., februarii, II, 672. — 
Recherches sur la vie de Simon de Cramant. Poitiers, 1841, in-8 ; ext. Mém. 
Soc. antiq. Ouest. 

Lettre de Ch. Fr. de Chateauneuf de Rochebonne, évêque, comte de Noyon, 
au sujet de la mort de son frère Louis-Joseph, évêque de Carcassonne (ju jan- 
vier iy3o). S. 1. n. d., in-4. — Oraison funèbre de L. J. de Rochebonne, pro- 
noncée dans l'église des Pénitents noirs à Carcassonne. Lyon, 1730, in-4. — 
Le 6 juin iy3o, par le P. Guillaume Bkaufils. Carcassonne, 1730, in-4. — 
Éloge historique d'Armand de Bazin de Bczons, ~i° évêque de Carcassonne, 
par Mahul, dans Mém. Soc. Carcassonne, II, 5-54. — -^^ lioi et à Nossei- 
gneurs de son conseil (Pour Louis de Nogarel de la "Valette, évêque de Car- 
cassonne, au sujet du droit de juridiction qu'il prétend exercer surl'abbesse 
de Rieunetle). S. I. n. d., in-4.— ^nv. som. Arch. dép., sér. G, 60-64, III, 114. 



l68 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

la quatrième année du roi Kecarède, auquel concile signa Sergius 
évêque de Carcassonne, qui est le premier de tous les prélats de 
ce siège, dont la mémoire nous a été conservée. 

Le palais épiscopal est dans la haute ville ; c'est une vieille 
maison. La cathédrale, dédiée à saint Nazaire, n'est remarquable 
que par son antiquité; elle est petite, mais assez jolie ; et le chœur 
et la croisée, soutenus sur des petits piliers forts déliés, sont d'une 
grande délicatesse. Proche de l'autel du Saint-Sacrement, est la 
sépulture de l'illustre Simon, comte de Monfort, sur laquelle on 
fait brûler une lampe; mais il n'y a aucun monument qui conserve 
la mémoire d'un si grand homme ^ Le Chapitre de cette cathédrale 
est composé d'un doyen, d'un archidiacre, d'un trésorier, d'un 
précenteur et de quinze chanoines *. Le diocèse renferme 
96 paroisses, d'autres disent ii4, et 5 Abbayes, dont quatre sont 
d'hommes, savoir, Grasse, Saint- Hilaire, Montoliou, et Villongue : 
Rieunette est de filles. Le diocèse est assez fertile ; mais il y a 
quantité de manufactures de toute sorte de draps.] 

Il y avait, dans le diocèse, une collégiale, Saint- Vincent- 
de-Montréal % fondée par Jean XXII (iSi^) avec un doyen, 
un sacristain, un préchantre et douze chanoines. La ville épisco- 
pale possédait des couvents d'Augustins*, fondé en i283; de 



1. Congr.archéol. France, LXX.Ill,i2-^a. — Mémoire sur le rétablissement du 
siège épiscopal et du chapitre cathédral de Carcassonne dans l'antique cathé~ 
drale de Saint-Nazaire de la Cité, par Mahul, dans Mém. Soc. Carcassonne,!, 
6»-72. — Mémoire sur la chapelle et lemausoléede Vévèque Guillaume Badulphe, 
situé dans la Cité de Carcassonne, à côté de la cathédrale de Saint-Nazaire, par 
Gros, dans Mém. Soc. archéol. Midi, VI, 185-194. — Liste des reliques qui 
sont honorées dans l'église Saint-Nazaire. Carcassonne, 1876, in-16. 

2. A la suite d'une enquête ordonnée par le Saint-Siège, le chapitre, dont les 
membres suivaient la règle de Saint- Augustin, fut sécularisé {1439). — /m'. 
som. Arch. départ., sér. G, 67-86, III, Ii5-i32. — Arch. nat., S. 52i7,KK. 
1289. — Inventaire des actes portant privilège pour le vénérable chapitre de 
Carcassonne (iyi8), dans Mahul, V, 607. — Ave Maria, ibid., 607-609. — 
Nécrologium ecclesiœ Carcassonnensis, ibid.,&o6; 539-625. — Le Nécrologe 
de Birot de la cathédrale Saint-Nazaire de Carcassonne, par Edmoni> Bai- 
CHER, dans .We'm. Soc. Carcassonne (igoS), 89-232. — Hist. gén. Languedoc, 
IV, 788-743. — Recueil des actes du Clergé de France, II, 1487 et s.; VU, aSj, 
289, 444 et s. 

3. Chef-1. cant., arr. Carcassonne. — Inv. som. Arch. départ., sér. G, 138- 
20a; III, 170-177. —Mauul, III, 281-801. — Hist. gén. Languedoc, IV, 759-760. 

4. Inv. som. Arch. départ., sér. H, 217-229, III, 281-288. — Hist. gén. Lan 
guedoc, IV, 746-748. — Chronique du couvent des Augustins et Cartulaire 
dans Mahul, VI, 385-893. — Le Saint Suaire du couvent des Augustins de 



DIOCÈSE DE CARGASSONNE 169 

Carmes', établis en 1267; de Dominicains', fondé vers ia3o ; de 
Cordeliers ', remontant à la même époque ; de Religieux de la 
Merci*, arrivés avant 1267 ; de Minimes*, établis en i43o; de 
Capucins', en 1692; de Clarisses', qui remontaient au commen- 
cement du xiv« siècle; de Filles repenties*, fondées vers le 
même temps; d'Ursulines ', arrivées en 1627; des Augustines 
et des Minorettes. Les Jésuites reçurent la direction du collège '*, 
où ils furent remplacés par les Doctrinaires (1768), et du 
séminaire au commencement du xviii* siècle". Montréal possé- 
dait un couvent de Carmes à la fin du xiii* siècle**. Les Chartreux 
fondèrent en i3i5 à la Loubatière, Lupateria, un monastère, qui 
fut uni à la Chartreuse de Castres '^ (xv» siècle). 



Carcassonne, ibid, 394-412. — Histoire du Saint-Suaire de Notre-Seignenr 
Jésus-Christ, gardé dans l'église des Augustins de la ville de Carcassonne 
avec une pratique dévote pour l'honorer, par un Rbligieux Augustin. Tou- 
louse, 1722, in-8. — Gallia christiana, VI, pr. 458. 

1. Inv. som. Arch. départ., sér. H, 23o-25j ; UI, 283-285. — Hist. gén. Lan- 
guedoc, IV, :49. — Mahol, IV, 438-446. 

2. Inv. som. Arch. départ., sér. H, 269-264 ; III, 286-287 . — Hist. gén. Lan- 
guedoc, IV, 750-753. — Mahul, V, 451-466. — Inventaire inédit concernant- 
les archives de l'Inquisition de Carcassonne, avec une notice, publiée par 
Germain. Montpellier, i856, in-4. — Guillaume Garric de Carcassonne, pro- 
fesseur de droit, et le tribunal de l'Inquisition (laSS-iSag), par Douais. Tou- 
louse, 1898, in-8 ; ext. Ann. Midi. 

3. Inv. som. Arch. départ., sér. H, 293-3o4 ; III, 289-291. —Hist. gén. Lan- 
guedoc, IV, 753. — Mahul, Vi, 447-45i. 

4. Hist. gén. Languedoc, IV, 753-754. — Mahul, VI, 466-473. 

5. Inv. som. Arch. départ., sér. II, 3o6 ; III, 291. —Hist. gén. Languedoc 
IV, 7H3. — Mahul, VI, 473. 

6. Ibid., sér. H, 258; III, 285. — Ibid., IV, 748-74'J- — Id., VI, 4i5-438. — 
Hist. des Capucins, par le P. Apollinaire, I, 36; III, 56. 

7. Hist. gén. Languedoc, IV, 700. •— Mahul, VI, 44C. 
8 Ibid., IV, 754. — Id., VI, 474. 

9. Invent. som. Arch. départ., sér. II, 439 ; III, 384-390. — Hist. gén. Lan- 
guedoc, IV, 754. — Mahul, VI, 476. 

10. Inv. som. Arch. départ., sér. D. — Ibid., IV, 754-756. — Id., VI, 466, 
476-482. — L'Instruction publique dans l'Aude pendant la Révolution, par 
C. Bloch. Paris, 1894, in-8. 

11. Hist. gén. Languedoc, IV, 766. — Mahul, VI, 483-485. 

12. Ibid., IV, 760. — Id., III, 3o8-3i9. — Denifle, I, 237. 

i3. Gom. Lacombe, cant. Saissac, arr. Carcassonne. — Hist. gén. Lan- 
guedoc, IV, 760. — Mahul, IV, 44a. 



lyo PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE NARBONNE 

Abbayes d'hommes 

Ordre de Saint-Benoît 

La Grasse, Grassa, Sancta Maria adOrobionem^, fondée sous 
le vocable de Notre-Dame par Nimphridius, ami de saint Benoît 



I. Chef-l. cant., arr. Carcassonne. — /np. som. Arch. dép., sér. H, 7-191; III, 
184-278; sér. B. — Privilèges de l'abbaye de la Grasse {8 /f 5- 1 33 3), dans Inv. 
som. Arch, départ. Pyrénées-Orientales, sér. B, 2-3,1,2. — Bibliographie 
générale des cartulaires, par Stkin, n" 1820-1826, 248. — Collection de 
iS chartes, Bib. nat. ms. lat. o455. — Fragment de Fouillé, ibid., ii5i3, 
f. 267. — Chronicon seu historla regalis abbatiœ Beatœ Mariœ de Crassa..., 
parD.-J. Trichaud, ibid., 12867. — Monasticon Z>en<?d., ibid., 12666, f. 87-42 ; 
12680, f. 74; 18817, f. 4o5; 12821, f. io5; 12700, f. 107; 12778, f. 288; 18817, 
f. 4o5. — Statuta Guidonis, abbatis Crassensis, pro meliori cœnobii sui 
regimine condita, dans Dom Estiennot, ibid , 12772, f. 208. - Societas 
inita inter cœnobia Crassense et Fiixehse (1288), ibid., 12778, f.319. — Collec- 
tion DoAT, LXVI-LXVIII. — Catalogue des documents, etc., dans Cabinet 
historique, II, ii (iSïiG), 23o-23i,— Sinopsis rerum memorabilium Crassensis 
Beatœ Mariœ ad Orobionem Jluvium..., cœnobii, a.nct. Dulaura, Bib. Maza- 
rine, ms. 3888. 

Diplômes carolingiens conservés aux Archives départementales de l'Aude- 
Reproduction photographique, par Vergnet. Carcassonne, i865, in-fol. — 
Fac-similé autographique des cinq diplômes carolingiens provenant dujonds 
de r abbaye de la Grassc,p3.r le même. Carcassonne, 1875, in-4. — L. Delisle, 
dans Comptes rendus Acad. Inscrip. et Belles-lettres (1874), 76-77. — ■ 
Diplômes carolingiens de l'abbaye de Grasse, dans Bib. Éc. des Chartes, 
XXXV (1874), 202-204. — Die Urkunden der Karolinger, von Sickel, 11,68, 
91, 878, 426. 

Bullaire de l'abbaye de la Grasse,ïns. du xvii" siècle, aux Arch. de l'Aude 
sér. H, 16. — Bulle de Grégoire VII, Bib. nat.,ms. lat. 988, f. 110; du concile 
de Bâle, i5o , n' 46- — Pothast, Victor II (io56), 436i; Grégoire VII (1081), 
52II, 5823; Z7r6am // (1089), 5417; Paschal // (1116), 653 1 '; Gélase I {ii\%), 
66C8; Ca«JA,7e// (II 19), 6718-6720; Eugène III (jib\-iiai),<d^:2, 9720; Adrien IV 
(ii58), lo^ioo: Alexandre III (ii63, 11G0-1178), 10896, 12988; Liicius //7(ii84), 
iJo35; Honorius III (122% 7842; Grégoire IX (1228, 1288), 8165,8176,8177, 81S2, 
8209, 8217-8219, 8227, 8229,8288; Innocent IV (i2(iQ), 18802; Alexandre IV (1266), 
16246, 16258, 16260; Clément /F (1268), 20848; Nicolas 77/(1279), 21642; Nico- 
las 7F (1289), 28087. — Archives de l'abbaye de la Grasse. La Bulle sur papyrus 
du pape Agapet II, par Fédié, dans Mém. Soc. Carcassonne, IV, 887-898. — 
Quelques lettres d'Honorius III, par Haureau, dans Notices et extraits des 
manuscrits, XXI (i865), II, 200. — Quelques lettres de Grégoire IX, par le même, 
ibid., 287-289. 

Pliiloména, chronique historique du temps de Charlemagne, publiée par 
FÉuiÉ, dans Mém. Soc. Carcassonne, VI (1890), 17-168. — Philomena, seu 
gesta Karoli magni ad Carcassonam et Narbonam et de œdificatione monas- 
terii Crassensis, éd. par Schneegans. Hall, 1898, in-8. — Molinier, Les Sources 
de l'Histoire de France, I, 209-210. — Jugement inédit de l'an 865 concer- 
nant la ville de Brades. Examen critique des documents relatijs à l'origine 



DIOCÈSE DE CARCASSONNE IJI 

d'Aniane, en 777 ou ^78. Ce fut l'une des plus importantes de la 
région. Le pape Léon III l'exempta de la juridiction de l'Ordi- 
naire. Une ville s'est formée autour de ses murs. On conserve 
encore le cloître et une partie des édifices claustraux. 
Saint-Hilaire, Saiictus Hilarius Carcassonnensis\ fondée par 



des possessions de l'abbaye de la Grasse en Roussillon et Cerdagne, par 
Alart, dans Mém. Soc. Pyrénées-Orientales, XX (iSjS), 323-352. — Donation 
de Floraniis et d'Anscria à l'abbaye de la Grasse {882-899), par Saiiarthks, 
dans Mém. Soc. Carcassonne, X (1904), 253-263. — r^tiide sur les posses- 
sions de l'abbaye de la Grasse dans le Narbonnais, par Doinel, ibid., V, 
593-597; VI, i5b-i6^. — New Arch., XXX, 5i5-5i7. — De Monasterii Cras- 
sensis exemptione {i38o), dans Thesaui-us novus anecd., deMARTÈNi;, I, 1587. 
—Litterœ Johannis régis Aragonum... Crassensis abbatiœ privilégia confir- 
mantis, ibid., 1627. — Documents pontificaux sur l'histoire du Languedoc, 
au XV' siècle, par Goiraud, dans Bull. Com. archéol. Narbonne, II (1892), 
519-548. — Lettre d'un Bénédictin de la Grasse, converti au Protestantisme 
(i'p44), par Rabaut, dans Bull. Soc. hist. Protestantisme, XII (i863), 3io. — 
Sceaux de l'Abbaye, dans Douet d'ARCQ,III, 8237, 8238; 8745-8748. 

Layettes du Trésor des Chartes, II, 164. — Actes du Parlement de Paris, 
1265, 3196, 3348, 3993. !^o36,mSS. — Cartulaire de Carcassonne..., par Mahul, 
11,207-459,011 l'on trouve: Cartalaire et chronique, 20'j-!^3i ; Notice sur 
l'église, 432-434; /«t'e/i/aire du trésor, 435 ; Rites particuliers; Calendrier; Cha- 
pellenies instituées dans l'église ; Abbayes et prieurés dépendant de la 
Grasse; Dénombrement des biens et revenus, etc. —Hist. gén. Languedoc, IV, 
4--.4S5. — Catalogue des actes relatifs à l'abbaye de la Grasse [8oo-i662),Y, 
1643-1704. — Gallia chrisliana, VI, 935-970 ; instr. 4ii, 4i4, 4i8, 420, 424. 43ï. 
432, 434, 439, 444, 453, 454-45G, 459. — Monasticum gallicanum, pi. 41. 

Élude .lur les manuscrits de la bibliothèque publique de Carcassonne, par 
FiERviLLK, dans Mém. Soc. Carcassonne, III (1870), 1 18-328. — Rapport sur 
la bibliothèque de Carcassonne, par Izard, ibid., VI, 2G1-279. — Manuscrits 
de la bibliothèque de Carcassonne, par L. Cadier, dans Catal. gén. des 
manusrits des départ., Xllh — Breviarium adusum sacri et devoti monasterii 
Grassensis,Ordinis sancii Benedicti, Carcassonensis diocesis,Impressum vero 
in prefato monasterio de mandaio venerabilium Dominorum religiosorum 
dictiConventus,per Joiiannem de Gukrlins, o/mo a ^ar<u Virginis,i5i 3, in-13. 

— Cérémonial de l'abbaye de la Grosse (xi' siècle), Bib. nat., ms. lat. 933. 

— Processional... (i63i), Bib. Carcassonne, ms. 5498. 

I. Chef-l. cant., arr. Limoux. — //h-, som. Arch. dép., scr. H, 2oi-2o3, t. III, 
276. — Noies de Dom Cuantelou, Bib. nal., ms. lat. i384o, f. 120; 13778, 
f. 265; Baluze, arm. CGLXXV, 1'. 276; coll. Doat, LXXI. — NoUtia transla- 
tionis corporis sancti llilarii, dans Acta Sanct., de Mabillon, V, 552 et Hist. 
gén. Languedoc, V, 262-264. — Pothast, Benoit VIII (ioi2-io:>4), 4047; 
Callixle II (1120), 6833; Ilonorius III (i225), 7350; Grégoire TX (i23i), 8747; 
Innocent IV (i-Joi), 15095; Alexandre IV (1257), 169^,5. — Sickel, om: cit., 
II, i53, 371. — Sceau de l'abbé Pons (i3o3), dans Doukt d'Ahcq, III, 8585. — 
Notice .sur l'abbaye de Saint-Hilaire, par de LAi.ANnES, dans Bull, moniim., 
XLII (1876), 289-309. — Congrès archéol., LXXIII, 57-60. — Le Tombeau de 
Saint-Hilaire, par Di;mkge, dans Mém. Soc. archéol. Midi, I, 84 el s. ; III, 
3i5. — Excursion à Saint-Hilaire, dans ibid. (1903), 162. — Gallia chris- 
liana, VI. 1007-1017; instr. 4i3, 4i6, 418, 426-430, 443, 452, 457. — Hist. gén. 
Languedoc, IV, 545-549; II, pr. i56, 167, 255; V, i53, 262-265, 291-294, 295, 34a, 
358, 402, 419. — Bouges, 69 et s., pr. IV, VIII, A7X.— Mahul, V, 57-108. 



172 PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE NARBONNE 

saint Hilaire, évêque de Carcassonne (vie siècle), en l'honneur de 
saint Saturnin, d'après une tradition locale. Il y avait des moines 
sous Louis le Débonnaire. Le monastère fut sécularisé en 1478 et, 
au xviii^ siècle, l'évoque de Bezons supprima les offices claustraux 
pour les unir au séminaire diocésain. On conserve encore l'église 
(xii-xiiie siècle) et les bâtiments claustraux.il y avait dans le trésor 
deux belles châsses contenant, l'une le corps du saint Fondateur, 
et l'autre, une partie des reliques de saint Saturnin. On y voyait 
une crosse, qui aurait servi à saint Hilaire, et sur laquelle était 
gravé, en lettres d'or d'un caractère fort ancien, tout VAçe Maria 
jusqu'à sancta. 

MoNTOLiEU, Mons Olivii, connue d'abord sous le nom de Saint- 
Jean-Baptiste de Mallast, eut pour fondateur, au temps de Ghar- 
lemagne, un personnage du nom d'Olemond. Elle fut incorporée à 
la Congrégation de Saint-Maur en 1649. 

Ordre de Citeaux 
ViLLELONGUE, Villa louga 2, fondée en l'honneur de Notre- 



I. Gant. Alzonne, arr. Carcassonne. — Inv. som. Arch. départ., sér. H, 
193-196, III, 273-275. — Poiiillé, Bib. nat., ms. lat. ii8i3, f. 407. Notes de 
Dom Chantelou, i3845, f. 128; 11818, f. 261; 12664, f- 268; 12686, f. 3o3; 
12687, f- i; Ï2779, f. 11^; Nécrologe, 12781, coll. Doat, LXIX. — Sickel, ouv. 
cit., II, io5, 373. — PoTHAST, Innocent /F (i253, I256), inoi6, i635o; Clé- 
ment IV (1265), 19469-19471 ; Nicolas IV (1289), 23o43. — Actes du Parlement 
de Paris, 35oo, 6327. — Ordre au.v Enquêteurs députés dans la séné- 
chaussée de Beaucaire de protéger le monastère de Montolieu, dans Formu- 
laires de lettres..., parLANGLOis, notices et extraits des manuscrits, XXXIV, 
I, 3o.— Précis pour les religieux et prieur de l'abbaye de Montolieu..., deman- 
deurs en cassation de l'arrêt rendu en Grand Conseil, lé 9 juillet 1784, en 
faveur du sieur abbé d'Alais... Paris, 1786, in-4. — Mémoire à consulter et con- 
sultation pour M. l'abbé d'Alais-Montalet..., abbé de l'abbaye royale de Mon- 
tolieu... Paris, 1785, in-4. — Consultation pour l'abbé de Montalet-Alais, 
demandeur en partage des biens de l'abbaye de Montolieu, contre les reli- 
gieux de ladite abbaye (Signé: Mille, 28 novembre 1785). Paris, 1785, in-4. 

— Mémoire pour les prieurs et religieu.x de l'abbaye de Montolieu 
contre M'' M.-L.-Fr. de Bérard de Montalet-Alais, abbé commendataire. Paris, 
1784, in-4. — Précis pour les m.êmes contre le m.ême. Paris, 1784, in-4. — 
Mémoire pour M" de Bérard de Montalet-Alais contre les prieur et religieux 
de Montolieu. Paris, 1784, in-4. — Précis pour la cause de l'abbé d'Alais. 
Paris, 1784, in-4. — Arrêt du Grand Conseil. Paris, 178^, in-4. — Gallia chris- 
tiana, IV, 970-1009'; instr. 412, 4i5, 419. 421, 422, 426, 429, 437> 445-448, 458, 4% 

— Hist. gén. Languedoc, l\ , ^î>5-^63 ; II, pr. 107, i65, 191, 298; V, 3*, 94, 97, 119, 
147, i55, i58, 166, 207, 228, 327, 385, 428, 676, 816, io85; VIIl, 1127. — Bouges, 
(4 et s., pr. ///, VII, X, XVI, XVII. — Mahcjl, I, 69-124. 

a. Gant, et arr. Limoxxx. — Inv. som. Arch. départ., sér. U, 204-206; 111,276. 



DIOCÈSE DE CARCASSONNE 173 

Dame avec des religieux de Bonnefontau lieu de Compagne (ii48) 
et transférée à Villelongue vers ii65. Saint Louis l'enrichit des 
dépouilles de la noblesse albigeoise. Ruinée par les guerres de Reli- 
gion, elle ne rcniermait que deux moines au moment de sa sup- 
pression. 

Abbaye de femmes 

RiENNETTE, Ripus nUidus \ de l'Ordre de Citeaux, sous le 
vocable de Notre-Dame, dont l'existence est constatée pour la 
première fois en 1162, ruinée pendant les guerres de Religion. La 
communauté se reconstitua dans la cité de Carcassonne. Elle fut 
supprimée (1761), faute de ressources et de personnel, et unie à 
celle des Bernardines de Lombez. 

Prieurés 

Carcassonne, Saint-Jean d\4armc=. Saint-Pierre de Banioles, 
cleBaugilis, dépendant de Lagrasse, uni au chapitre cathédral. 
Sainte-Cécile de Berriac, de Beriaco, uni au prieuré de Sainte- 
Marie du Saiiveur, puis au chapitre Saint-Nazaire de Carcas- 
sonne. Saint-Jean de Ccille, de Celhano. Saint-Sernin de Grèzes, 
de Gardants, uni au chapitre cathédral. Saint-André de 



— Bibl.nat.,coll. Doat,LXX.- Arch. nat., S. 3217. — Pothast, Clément IV 
(io65), 19387. — Gallia christiana, VI, 1017-1023; intr. 437, 438, 440, 445. — 
Hisl. gén. Languedoc, IV, 63i-633; V, iiio. - Bouges, 119 et s., pr. XXVIII. 

— Mahul, I, 221-243. — Janausiiek, ^21.— Sceau de l'abbé (i3o8), dans Docet 
(I'Ahcq, III, 9179. — Facluin pour M" Jean de Sainl-Jcan, de Monsolens 
abbé de Vill'elongvic, demandeur en cassation en lettres en forme de requeste 
civile, opposant et appellaut comme d'abus, contre sœur Cécile de Noe, reli- 
gieuse de l'ordre de Cisteaux, défenderesse et intimée. S. l. n. d., in-4. 

1. Com. Molières, cant. Sainl-Hilaire, arr. Limoux. —Inv.som. Arch.dep., 
sér. II, 3i2-3i6; III, 292-293. — Gallia christiana, VI. 1023-1029; mstr. 
438. 441, 443, 462-475. — Hist. ixén. Languedoc, 647-O4S. - Mahul, V, ai-48; 
VI, 474.— Bouges, 121 et s. ; pr. XXXII. 

Sahations pour sœur Cécile de Noé, abbesse de l'abbaye de Ricunede 
(Rieunette)..., délenderesse, contre messire Jean de Saint-Jean De^mousso- 
lens, abbé commendataire de Villelongue..., demandeur en requête civile 
contre l'arrêt du parlement de Tiiolose, du 22 avril 1G54. S. 1. n. d., in-fol. 

— Addition de factum pour S(cur Cécile de Noé, abbesse de Ricunede (Ricu- 
nelte), contre messire Jean de Saint-Jean Demoussoleus, abbé commenda- 
taire de ViileUmj-ue. S. 1., 1057, in-fol.— A Nosseigneurs du Grand Conseil 
(re<|uêle d'Elisabeth de Lcvi, abbesse de Rieunette, diocèse de Carcas- 
sonne, contre le sieur de Moussolens, abbé de Villelongue. S. 1., iGô'),^ iu-4. 

2. Histoire ecclésiasti(/ue et civile de Carcassonne, par Bouges, 4G2-4G'5. — 
Mahul, I, 4-5; V, 760, 7(59; VI, 399, 4ia. — Du Bourg, 588. — Dictionnaire 
topographique du département de l'Aude, par Sabartmès, i5, 32, 48, 175, 228, 
368, 414, 4a6, 470. 



174 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Marbeillens, uni au chapitre Saint-Nazairc. Notre-Dame de 
Âlontredon, de Monte ro/Hnrfo. Saint-Jean de Salpazi, uni au cha- 
pitre cathédral, ainsi que Notre-Dame de Villalbe-haute, et Saint- 
Pierre de Villalme. Saint-Julien de Villody,\xn\ au chapitre Saint- 
Nazaire. Gommanderie de Templiers, attribuée aux Chevaliers de 
Malte. Gommanderie Saint-Antoine. 

Ai GUESVi VES, ^ yaœ PiVœ, Saint-Jean-Baptiste, dépendant de 
Montolieu, ainsi que Saint-Jean de Villar-Tinhol — Alairac', 
Saint-Pierre de Villesantoul, de Villa CeniuZi, acquis par Tévêque 
Aimeric (986), donné au chapitre Saint-Nazaire. — Alzonne*, 
Saint-Martin-Ie-Vieil, dépendant de Montolieu, ainsi que Saint- 
Brice de Buzarens, de Busaenco. — Arquettes % Saint-Caprais 
de Faciès, de Façariis, que l'abbaye de Lagrasse possédait 
au ix'= siècle. — Arzens % Saint-Pierrc-de-Gorneille, de Cor- 
nilliano, ayant appartenu à Fabbaye de Saint-Hilaire.— Badens*, 
Sainte-Eulalie de Septseroax, de Septem Sororibiis, dépendant de 
l'évêque. Sainte-Eulalie dnFleix, de Flexio, uni au séminaire dio- 
césain (1:767). Saint-Pierre de Milleret, de Millanello, uni à 
Lagrasse. — Bagnoles ', Notre-Dame de Parazols. de Parazolis, 
dépendant de Cannes. — Barbaira '. Saint- Jean, donné à la 
commanderie de Douzens. — Belcastel-et-Buc», Sainte-Colombe 
et Sainte-Croix, unis à Saint-Polycarpe.— Berriac", Sainte-Cécile, 
uni au chapitre cathédral. — Brousses", Z?roas. Notre-Dame, érigé 
par Pierre II, abbé de Montolieu (1296). Saint-Michel de Sescai- 
rolles, dépendant de la même abbaye. 

Cabrespine ", Capra-spina. Saint-Pierre, uni à la mcnse 
conventuelle de Lagrasse. — Cape.xdu '^ Saint-Martin, uni au 



1. Canl. Peyriac-Minervois, arr. Carcassonne. — Maiiul, IV, 5.— Sabaii 
THÙs 391, 470. 

2. Gant. Montréal, ibid. — Id, III, 208-209. — Ii>m 4i4- 

3. Chef-1. cant.jibid. — Sabarthès, 406. 

4. Gant. Lagrasse, ibid. — Mahdl, II, 176-178. 
6. Gant. Montréal, ibid. — Id., III, 226. 

6. Gant. Gapendu, ibid. — Id., I, 291.— Sabautiiks, 438. 

7. Gant. Gonques, ibid. — Sabartiiks, 290. 

8. Ganl. Gapendu, ibid. — In. , 391 . 

9. Ganl. Saint-Hilaire, arr. Limoux. - lu.. 37."), 37G. 

10. Gant, et arr. Garcassonne. — Mahul, V, ia2. 

11. Gant. Saissac, il)id. — Id., 1Y, 4o3. 

12. Gant. Peyriac-Minervois, arr. Garcassonne. — Maiiul, IV, 45. 
i3. Ghef-1. canl., ibid. — Id., 1, 809, 829. — Sabahtiiks, 279, 383. 



DIOCÈSE DE CARCASSONNE 1^0 

chapitre cathédral, après avoir dépendu de Lagrasse (iiio). 
Notre-Dame de Lierre, de Hedra et Saint-Étienne de Mairac, 
unis au chapitre cathédral. — Garlippa , Saint-André de Frays- 
sinède, de Fraxineta. — CA.STxys\ ]}vieuvé à' Escandeille, villa 
Sentilia, dépendant de l'abbaye de Gaunes. — Gaudebronde ', 
Saint -Pierre, dépendant de Montolieu. - Gaux et Sauzens S 
Saint- Julien de Fentes, de Festa, uni au chapitre de Montréal. — 
Gavanac s Saint- Martin de Villaudric, dépendant de Saint- 
Hilaire."- Caziliiac % Notre-Dame, défendant de Lagrasse.— 
Conques', Saint-Laurent, dépendant de l'abbaye de Gaunes. Saint- 
Pierre de Vie, uni au chapitre cathédral. Saint-Romain à'Azac et 
Saint-Martin de Villeraze, uni au séminaire diocésain. — Gouf- 
FOULENS», Saint-Julien à'Oustric uni à la mense épiscopale. — 
Cuxac-Gabardès, Gucciacnm\ Sainte-Cécile, donné à Montolieu 
par Pépin, roi d'Aquitaine (828). SaintSébastien de Gazelles, uni 
à la mense épiscopale. — Douzens, Dozinch œ'". commanderic 
de Chevaliers de Malte. Saint-Martin de Buhas, de Babariis, 
dépendant de Lagrasse. Saint-Martin de Cabriac, dépendant de 
l'évèque. 

Ferran '*, Saint- Vincent de Ceria, dépendant de Montolieu. — 
Fontiers-Cabardès '% Saint-Glcment, uni à la Chartreuse de 
Castres.:— FoNTiÈs d'Aude", Saint-Étienne de Cannes, de Gaiinis, 
dépendant de Lagrasse. — La Bastide d'Esparbalaixque '*, Saint- 
Sernin, uni au chapitre de Saint-Nazaire. — Ladern'% Saint- 



1. Gant. Saissac, ibid. — Id.,IV, 493-494. ^i?. — Id-, i54. 

2. Gant. Peyriac-Miuervois, ibid. — Id., IV. 63. 

3. Gant. Mas-Gabardès, ibid. — Sabakthks, 4ii. 

4. Gant. Alzonne, ibid. — Id., i38. 

5. Gant, et arr. Garcassonne. — Mauul, V, 169-172. — Sabarthks, 400. 

6. Ibid. — Sauautiiks, 276. 

7. Chef-l.cant., ibid.— ///.s/o/rc de la commune de Conques, parPiiBEUNAiio, 
dans M{'.m. Soc. Carcossonne, IX. —Maiivï., II, 12-14.— Sabautiiès, 464, 4:9- 

8. Gant, et arr. (>arcassonne. — SABAUTiiiis, 286. — Mahul, V, 182. 
y. Gant. Saissac, ibid. — Mahul, IV, 4it'-4i9- — SABA.nïHKs, 83. 

10. Gant. Gapendu, ibid. — Id., I, 334-336. -Id., 49- "9- — Ant. du liouiui, 
588-591. 

11. Gant. Alaicrne, arr. Limoux. — SabahthAs, 85. 

12. Gant. Saissac, arr. Garcassonne. — Id., 371. 

i3. Gant. Gapendu, arr. Garcassonne. — Sabautuès, 78, 4o4' 
14. Gant. Mas-Gabardès, arr. Garcassonne. 

i5. Gant. Saint-Hilairc, arr. Limoux. — Id., n4, 124, 4oi- — Maiiul, V, 
i3-i6. 



176 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Martin, dépendant de Saint- Hilaire, ainsi que Sain^Pie^^e de 
Caxac, de Cuccacio. Saint-Pierre d' Escoubillon, uni au prieuré de 
Benausse. Pech-Saint-Jean, dodium sancli Johannis, uni au cha- 
pitre cathédral. Saint-Rome, uni à la mense épiscopale. — 
Lagrasse', Saint-Félix de Mirailles, de Miralhis,et Saint-Martin 
de Pechlat, de Podiolato, dépendant de l'abbaye du lieu. Saint- 
Siscle et Villedieu. — Lairière «, Saint -Romain, dépendant de 
Lagrasse. — Laprade ', Saint-Louis, ancienne dépendance de 
Lagrasse, à la nomination de l'évêque. — Leuc *, Sainte-Foy de 
Licayrac, É?e LicAairaco, donné à l'abbaye de Conques par Pons 
de Giba (io65). Saint-Laurent, uni au chapitre de Saint-Nazaire. 
— LiMousis ^ Saint-Martin de Lassac, de Alaissaco, uni à la 
mense épiscopale. 

Malves s Saint-Étienne de Clamons, dépendant de Saint- 
Pons de Thomières. Notre-Dame de Villepeiroux, de Vilar- 
perio, dépendant de Lagrasse. — Mas-Gabardès', Saint-Etienne 
de Cabardès, ancienne abbaye, devenue prieuré, uni au chapitre 
cathédral. — Montirat', Saint-Jacques de Clairan, uni à la cure 
de Fontiés. Sainl-Jaume, uni au chapitre cathédral de Carcas- 
sonne. — Montlaur*, Saint-Julien de Domneuoe, de Domo noca, 
dépendant de Lagrasse, puis à la nomination de l'évêque. Saint- 
Michel de Naleuze, que Lagrasse possédait au x* siècle. Roqiiené- 
gude, Saint-Paul de Villefrancon, uni à la mense épiscopale. — 
MoNTOLiEU ", Saint-Michel de CescairoUes de Clairolis, uni au 
monastère de Montolieu, ainsi que Saint-Martial de Villeginion et 
Saint-Martin de Villeneuçe. — Montréal", Saint-Denys, de Sanc- 
tis, Notre-Dame de Villandran, Saint-Pierre de Rébenty, de 
Rebentino, Saint-Etienne de Villelusqiie et Notre-Dame de Ville- 



1. CIief-1. cant., arr. Carcassonne. — Sabautuks, 242-299. 

2. Cant. Moullioiiinet.ibid. — Id.,4i9- 

3. Cant. Mas-(;abardès, ibid. — Mahul, III, iio. 

4. Cant. et arr. Carcassonne.— lo., V, 202-2o3.— Sabautiiks, 1377. — Car- 
tulairc de Conques, par Dusjahdins, Cil, Ji-jâ. 

5. Cant. Conques, ibid. — Id., 11,34- — I^*» ^99- 

6. Ibid. — Saiiahtiiks, 4;8. 

7. Chcf-1. canl., il)id. — Mahul, III, 66-67.— Gallia christiana, VI, 935. — 
Ilisl. i^ca. Lana^niedoc, lY, 759. 

8. Cant. Cappndn, il)i(l. — Sad.vmthks, 90. 

9. Cant. Lagras.se, ibid. — In, 117, 242, 299, 474- — Mahul, II, 072-576,083-585. 

10. Cant. Alzonnc, ibid. — I»., 86, 47>'>» 477- 

11. Chef-1. cant., ibid. — Id., 4i3, 343, 369, 373. — Mahul, 111,329-332. 



DIOCESE DE CARCASSONNE l'J'J 

travers, unis à la collégiale. Saint- Jean de Basse, de Bassero, uni 
au chapitre d'Uzeste, diocèse de Bazas. Commanderie de Saint- 
Antoine. — MoussouLENs ', Saint-Sernin de Caiinettes, de Cau- 
netis, Saint-Joulia. — Moux", Saint-Pierre d'Alaric etNotre-Dame 
d'Albas, de Albaribus, dépendant de Lagrasse. 

Palaja', Sainte-Eulalie de Pfl/a/anei, à la collation épiscopale. 
Notre-Dame de Saint-Foule, dépendant de Lagrasse. — Perman- 
riER*, Huniac, Hiiniacum, dépendant de IMontolieu. Sainte-Cécile 
de Moure et Notre-Dame de Paret-longue, de Poriete longa. — 
PEZENS^ Notre-Dame à^klzan, dépendant de Montolieu. — Pra- 
delles-en-Val% Sainte-Madeleine de Comelles, de Comellis, 
attribué à l'évêché, après avoir dépendu de Lagrasse. Saint- 
Jean de Boquenégade, de Boca negada, dépendant de l'évêché. — 
Preissan, Preixaniim\ Saint-Christol, Sanctiis Christophoras. 
Saint-Félix, uni au chapitre cathédral. — Puichéric ', Saint- 
Martin des Cours, de Curtibus, dépendant de Lagrasse, ainsi que 
Saint-Germain. — Ribaute», Saint-Michel de N ahuze, de Nahuza , 
dépendant de Lagrasse, ainsi que Saint-Julien de Babesols, de 
Babidoso, et Saint-Félix. — Rikux-en-Val'% Saint-Christophe et 
Notre-Dame, à la nomination de l'évêque. — Rouffiac'S Saint- 
Etienne de Gaure, dépendant de l'évêché. — Rustiques *\ com- 
manderie de Chevaliers de Malte, unie à celle de Grézan. Notre- 
Dame de Canet, de Caneto, uni à Cannes. 

Saint-Cou at-d'Aude *\ Sainte-Eulahe de Fleix, dépendant de 
Lagrasse, uni au séminaire diocésain. — Saint-Hilaire'*, Pech 
Saini-IIilaire, Podium prope Sanctum Ylarium. Notre-Dame de 



1. Gant. Alzonne, arr. Carcassonne. — Sabartiiès, 89. 

2. Gant. Capendu, ibid. — Id., 24. — Mauul, I, 363. 

3. Gant, et an-. Garcassonne. — Id., 386. — 1»., V, 212-216. 

4. Ibid. — Mahul, V, 410-412. 

5. Gant. Alzonne, ibid. — Sabarthks, 7. 

6. Gant. La^'rasse, ibid. ■— Id., 97. — Mauul, II, ôqô. 

7. Gant. iMontréal, ibid. — Id., 385. — Id., III, 348-349. 

8. Gant. Peyriac-Minervois, ibid. — Id., io5, 388, 404. — Id., IV, 296-298. 

9. Gant. La},'rassc, il)id. — Id.,4o8, 338, 385. — Denifle, 1, 237. 

10. Ibid. — li>., 38o. — Mahul, II, 606. 

11. Gant. Montréal, ii)id.— Id., 162.— Id., III, 352. 

12. Gant.Gapendu, ibid. — Id., 63, 364. 
i3. Ibid. — Mahul, I, 377. 

14. Chef-1. cant., arr. I.iinoiix. — Id., V. 121-12.^. — Sabarthks. 29. 108, 
425. 

AUBAYLS liT 1-JllKUUKS, T. IV. 12 



178 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Benansse, de Venantiano, donné à l'abbaye de Saint-Hilaire par 
Roger, comte de Garcassonne. Saint-Michel de Chaussé, de Karan- 
tiano. Saint-Saturnin de Nonosse. Saint-Étienne de Benausse. 
Notre-Dame de Salles, uni à la sacristie de Saint-Hilaire, puis au 
séminaire. — SAiNT-MARTiN-DU-Purrs\ donné à Lagrasse au 
xe siècle. — Saint-Martin-le-Vieil ^, Saint-Sernin de Montconil, 
dépendant de Montolieu, ainsi que Saint-Martin de Rocreuse. — 
S.ussAc ^ Notre-Dame de Campras, de Camporaso, que l'on croît 
être l'ancienne abbaye Notre-Dame de Vernuzon, de Bernassone, 
dépendant de Montolieu. Saint-Étienne de Casiilhon. — Salsigne *, 
Le Monestrol, uni au chapitre cathédral. — Servières-en-Val », 
Saint-Martin de Couran, de Cosano, uni à Lagrasse. — Tourou- 
zeille •, Saint-Pierre de Langouste, de Lagoncio, uni au collège de 
Garcassonne. — Trébes ', Saint-Jean de Beraigne, uni au cha- 
pitre cathédral. Saint-Jean de MiUagrand, uni à la charge de 
prévôt de Lagrasse. Saint-Julien de Gondours, à la nomination de 
l'évêque. — Ventexac-Gabardès ^ Saint- Julien, dépendant de 
Montolieu. — Villardonnel ^ Saint Jean, dépendant du même 
monastère. — Villar-en-Val *', Notre-Dame de Cassanels, de Cas- 
sanholio, dépendant de Villelongue, uni au monastère de Rieu- 
nette.— Villegly **, Saint-Félix à'Orreis, dépendant de Gaunes. — 
ViLLEFLOURE, VUlafloranum '% Saint- Vincent. Saint- Julien d'^s- 
can, de Escauno, uni au chapitre cathédral. Saint-Etienne des 
Gazais. — Villemoustaussou ", Saint-INIarlin de Villedouce et 
Saint-Pierre de Vitrac. 



1. Gant. Lagrasse, arr, Garcassonne. — Mahul, 11,613-617. 

2. Gant. Alzonne, arr. Garcassonne. — Id., I, 207-212. — Sabautiiics, 355. 

3. Ghef-1. canl., ihid. — Id., IV, 493-494. — Id., Gi, 77, 38o, 388, 4i3. — Ilist. 
gén. Languedoc, IV, 709. 

4. Gant. Mas-Gabarilcs, ibid. — Id., III, i85. 

5. Canl Lagrasse, ibid. — Sahautiiks, 104. 

6. Gant, et arr. Limoux. — Id.. 196. 

7. Gant. Gapcndu, arr. Garcassonne. — Maiiul, I, 387-390. 399.— 5at'au- 
THKs, 240, 385, 395. 

8. Ganl. Alzonne, ibid. — Id., I, 247-2IH. 

9. Gant. Mas-Gabardès, ibid. -Id., IH, ]85, 

10. Gant. Lagrasse, ibid. — Sabautuks, 72. 

11. Ganl. Sainl-Hilaire, arr. Limoux. — Maiiul, V, 142. — SABAuniiis, 386. 

12. Gant. Gonqiies, arr. Garcassonne. — Id., Il, i43-i44' ~ ''^i 82- '-l- 
i3, Ganl. Conques, arr. Garcassonne. — Id., II, 157. — Id., 4o5, 4i5. 



DIOCIÈSE DE LODÈVE 



[LoDÈvE, en latin, Lodopensis, ville épiscopale sufifragante de 
Narbonne, et de l'exarcat des Gaules, sur la rivière de Lergue, 
vei's les montagnes qui séparent le Languedoc et le Rouergue, au 
pied des Gé venues. Cette ville reconnaît Saint Fleur pour son 
apôtre, et son premier évêquc '. Elle a choisi Saint Génies d'Arles 
pour le patron titulaire de son église, et Saint Fulcran, l'un de ses 
évèques, pour son second patron, Saint Flour vivait apparemment 
vers le milieu ou la fin du quatrième siècle '. Au moins est-on per- 
suadé que c'était sous les empereurs chrétiens, quoique l'évêque 
Plantevis de la Pause l'ait mis du temps des apôtres saint Pierre 
et saint Paul, dans l'histoire de l'Eglise de Lodève. Saint Ful- 
cran en fut fait évêque l'an 949, ou même dès l'an 944» et ne mou- 



1. Chef-1. arr. Hérault. — 4 re»- ^t 20 portef. aux Arch. départ., sér. G. 
— TÂber prwilegiorum et consncludinnm Ecclesiœ Lodevensis, aucl. Bern. 
GuiDONE, analysé dans Ylnvcntairc. des chartes et registres de Vévèché de 
Lodève, dressé en i^gS par ordre de Guillaume Brissonnet, ibid. — Stein, 
220G-2209, 3o2-3o3. — Bib. nat., ms. lai. 1720O, f. 171. — Arch. nat., L. 
735. — Deniflk, I, 240. — Chronologia Prœsulwn Lodovensium, authore 
JouAXNE Plaxtavitio DE LA Pause, cpiscopo Lodcvcnsi, comité et domino 
Mentis bruni, i634, iu-4. — Histoire de la ville de Lodève, de son ancien dio- 
cèse et de son arrondissement actuel, par Paris. Montpellier, i8î)i, 2 vol. 
in-8. — Histoire de la ville de Lodève depuis ses origines jusqu'à la Révolu- 
tion, avec 8 planches et 2 plans, par Eux. Martin. Montpellier, igoo, 2 vol. 
in-8. — Cartulaire de la ville de Lodève, dressé d'après des documents iné- 
dits, pour servir de preuves à 1' « Histoire; de la ville de Lodève », par lb 
MÊME. Montpellier, 1900, in-8. — Chronique et généalogie des Guillem, 
seigneurs de Clermont, diocèse de Lodève, et des diverses branches de leur 
j'andlle, par Ernest Martin. Marseille, 1892, in-8. — Essai historique sur 
LofZcpc, par Rame, Lodève, 1841, in-8. — Lodève en ij6S. Notes, lectures, 
recherches, par Duclaux, Toulouse, 1894. in-i6. — Gallia christiana, VI, 
526-609, instr. 263-294. — Hist. gén. Languedoc, IV, 286-297 ; 799-804. — Gau- 
DiN, ouv. cit., 476-486, — Em. Bonnet, oiii', cit., 106-122. 

2. Le premier évèciuc connu de Lodève est Malenuis, qui assista au concile 
d'Agde en 5o6. Mais il y avait eu déjà une consécration épiscopale. Duchesnb, 
ouv. cit., I, 3o2. — Observations sur les premiers évèques, dans Hist. gén. 
Languedoc, II, 5o. 

3. La Légende de Saint-Flour, additions aux nouveau.x Bollandistes, par 
BouDET, dans Ann. Midi, VII, 267 et s. 



l8o PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

rut qu'en 1006, le i3 de féyrier . S'il est bien \'rai que saint Flour, 
l'un des soixante-douze disciples de Jésus-Christ, ait été le premier 
évêque de Lodève, il faut avouer que cet évêché est des plus 
anciens qu'il y ait en France. Plusieurs auteurs prétendent que 
Lodève fut érigé en évêché vers l'an ^i5 par Patrocle, évêque de 
Marseille, dans le temps de ses prétentions. L'archevêque de 
Narbonne s'en plaignit ; mais il ne laissa pas de conserver l'évêché. 
Maternus, évêque de Lodève, souscrit en 5o6 au Concile de 
Tolède, parce que ceux de Lodève étaient sujets des rois visigoths, 
et ils ne furent soumis aux Français que sous la race des Carlovin- 
giens. Le vicomte de Narbonne, Pierre, donna l'an 1192 une por- 
tion de la ville de Lodève à Raymond de Maderis, évêque de 
Lodève et à son Eglise, ce qui fut confirmé l'année suivante par 
Raymond, comte de Toulouse, comme seigneur du fief. Cet évêque 
avait encore la seigneurie de Montbrun, qui lui avait été disputé 
par le comte de Rodez; mais qui lui fut confirmé avec ses autres 
droits par une patente du roi Louis VIII donnée l'an 12126. Depuis 
ce temps-là, l'évêque de Lodève est demeuré seigneur spirituel et 
temporel de sa ville ; il jouit encore aujourd'hui de ces beaux droits, 
excepté de battre monnaie, qui avait été accordé à ses prédé- 
cesseurs 2. Car Philippe II, roi de France, dit Dieudonné, leur con- 
serva plusieurs fois le droit de battre monnaie, savoir en 1188 et 
1210. Les évêques de Lodève avaient joui de ce privilège fort lonij- 
temps auparavant, puisqu'il résulte d'un acte inséré dans le réper- 
toire de leurs privilèges, qu'en l'an 1102 Pastor bonus avait établi 
un certain Guibert, maître de la monnaie qui se frappait à son 
coin, et qui avait seulement cours dans le diocèse. Ce droit a été 



1. Vita sancti Fiilcranni, episcopi Lodovensis (-f 1006), auct. Bernahdo 
GuiDONE, dans Acta snnci., februarii, II, 7ii-:i7. — La Vie de saint Fulcran, 
evesqiic de Lodève. par ne Dosqukt. Taris, i05i, in-8; Avignon, 1808, in-12 ; 
Lodève, 1820, in-12. — Vie de saint Fnlcran, par Loubeau, Pezenas, 1769, 
in-12. — Vie de saint Fulcran, chèque de Lodève au x" siècle, par Boc. Lodève, 
1869, in-12. — Vie de saint Fulcran, en forme de panégyrique, avec notes 
historiques, par Bouty. Montpellier, i865, in-8. — Panégyrique de saint 
Fulcran, prononcé dans l'église Saint-Fulcran de Lodève, le 21 mai 1676, 
par (liNouvp;s. Montpellier, 1876, in-8. — Les Reliques de saint Fulcran de 
Lodève, étude historique et archéologique, par Ueyms. Lodève, 1861, in-i2. 

2. Les Monnaies des évéques de Lodève, par Em. Bonnet. Montpellier, 1900, 
i„.8. _ Sur les privilèges des cvcques de Lodève et leur origine, Hist. gén. 
Languedoc, IV, 799-804. 



DIOCÈSE DE LODÈVE i8t 

aboli par tout le royaume par François I«^ Les uns veulent que le 
véritable nom de Pastor bonus ait été Raymond, et les autres qu'il 
s'appelait Pierre. L'évêque, qui prend la qualité de comte de 
Montbrun, château joignant la ville, y a la Haute Justice, et une 
cour si rigoureuse qu'aucun débiteur emprisonné pour dettes 
sur des lettres émanées de son pouvoir ne peut être oui en ses 
exceptions, sans avoir payé pour un préalable. C'est à cause de 
cela que la prison de cette Cour est appelée la Maison Malepague. 
L'évêque a encore un avantage, que tout le diocèse relève de lui ; 
il y a aussi près de huit cents fiefs dont il a la mouvance. 

Lodève n'était originairement qu'un bourg que Pierre de Pos- 
quieres, l'un de ses évêques, qui vivait sous Louis VII, vers le 
milieu du xi^ siècle, fit fermer de mm^ailles à ses dépens, et que 
Gaucelin de Montpeiroux, qui vint après lui, rendit et plus belles et 
plus fortes. Raymond Guilelmi de Maderis, qui mourut en 1201, 
acheta et recouvra des comtes de Rodez tous les droits qu'ils 
avaient usurpés. Par ce moyen, les évêques de Lodève devinrent 
les maîtres absolus de leur diocèse, où même ils avaient acquis 
auparavant plusieurs droits utiles et honorifiques, comme ceux de 
régale de l'évêché, des mines de tous métaux, des péages, champs, 
vignes et pâturages, et cela, par la libéralité de plusieurs de nos 
rois, surtout de Charlemagne, de Louis le Débonnaire, de Charles 
le Chauve, de Louis VII et de Philippe II, dit Dieudonné. Outre 
ces concessions de nos rois, les évêques de Lodève eurent le 
pouvoir de bâtir des tours et forteresses, et de connaître des 
causes civiles et criminelles. Lodève a deux paroisses, avec l'abbaye 
de Saint-Sauveur. 

La cathédrale porte le nom de Saint-Genis'. Le Chapitre est 
composé d'un Prévôt, d'un Précenteur, d'un Sacristain et de douze 
Chanoines ^ Cet évôché n'a que cinquante et une paroisses, d'autres 
disent quarante-huit, dans son diocèse, qui est un pays stérile 



1. Histoire, antiquités et ar chitec tonique de V église de Lodève, par Renouvier. 
Montpellier, iSSg, iii-4. — Historique de la catliédrale Saint-Fulcran de Lodève, 
par Éliske Lazaiuk. MonlpcUier, 1897, in-8. 

2. 6 reg. et i porte!', aux Arch. départ., sér. G. — Le chapitre cathédral 
suivait la règle de Saint-Augustin. Outre les treize chanoines, il y avait 
onze prébendiers, quatre hebdoniadiers et quatre bénéhciers. Hist. gén. 
Languedoc, IV, 80. — Gallia christiana, VI, instr. a66. 



iSa PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

et ne produit pas à beaucoup près assez de blé pour nourrir ceux 
qui l'habitent ; cependant, c'est un des plus riches, à cause des 
manufactures de draps et de chapeaux, et le commerce des bes- 
tiaux que l'on nourrit sur la montagne y attire beaucoup d'argent. 
L'on compte dans ce diocèse trois abbayes, deux d'hommes, savoir, 
celle de Saint-Sauveur de Lodève et celle Saint- Guillaume du 
Désert; et une de filles, qui est celle de Gorian. Quoique Catel ne 
parle que d'un évêque de Lodève qui ait été élevé au cardinalat, 
savoir, Guy de Malesec, qui mourut à Paris légat du Pape en i4ii, 
Messieurs de Sainte-Marthe en marquent trois autres, qui sont : 
Petrus Geraldi, Guido Ascanius Sfortia, sorti de la famille des ducs 
de Milan, et René de Birague, qui avait été chancelier de France. 
Bernard Guido qui avait fait tant d'ouvrages, dont on voit les 
manuscrits à Toulouse, dans la bibliothèque des Dominicains, de 
l'Ordre desquels il était, et Denis Briçonnet, à l'instance de qui 
Saint François de Paule fut canonisé en 1619, ont été aussi évo- 
ques de Lodève j. 

Le plus bel ornement de la ville de Lodève est la relique de 
saint Fulcran, le plus illustre de ses évêques.Le corps de ce saint 
était demeuré incorruptible jusqu'en l'an iSyS, que les Calvinistes, 
s'étant rendus maîtres de la ville, le prirent et le traînèrent avec 
des cordes par la ville, jusqu'à la boucherie, et, l'ayant mis en 
pièces, le brûlèrent; une partie de son ventre et un de ses bras 



I. Gui II de Malsec, neveu de Grégoire XI, fut transféré de Lodève à 
Poitiers en 1370, Pierre V Giraud, transféré à l'église du Puy en i385. Gui 
Ascagne Sforza était déjà cardinal, lorsqu'il fut promu à l'évêché (i546). 
René II de Birague reçut l'administration de cette église, le 12 octobre 
1674. — Un Nouvel ncrit de Bernard Gui; le Synodal de Lodève (iSqS-iSsô), 
accompagné du a Libellus de articulis Jldei)), par Douais. Paris, 1884, in-8. 

— Les Ouvrages lodévois de Bernard Gui reconstitués. Études sur leurs 
sources et leur portée, par L. Guiraud. Paris, 1900, in-8. — Brevis chronica 
de vita, moribus ac scriptis Bernardi Guidonis, dans Nova Bibliotheca manus- 
criptorum, de Labbe, II, 5ii et 820. — Notice sur les manuscrits de Bernard 
Gui, parL. Delisle. Paris, 1879, in-4, IX.— Notices et extraits des manuscrits. 

— Notice sur Jean de Plantavit de la Pause, évêque de Lodève, et sur l'abbé 
de Margon, Guillaume de Plantavit, son petit-neveu, par Poitevin Pkit a vi, 
Béziers, 1817, in-8. — Les Ouvrages de Jean de Plantavit de la Pause, évêque 
de Lodève, parEM. Bonxet. Montpellier, 1900, in-8. — Mgr de Fumel, der- 
nier évêque de Lodève, ses ouvrages et ses œuvres, esquisse par BÉNE.Péze- 
nas, 1899, in-8. — Éloge de Mgr J.-F.-H. de Fumel, évêque et comte de Lodève, 
prononcé dans la cathédrale de S aint- F ulcr and, par Elisée Lxz aire, le 24 mars 
1890. Montpellier, 1890, in-8. 



DIOCÈSE DE LODÈVE l83 

échappèrent à la rage de ces furieux. On voit encore, dans cette 
partie de son ventre, qui est dans une belle châsse d'argent, les 
impressions de la corde avec laquelle il fut traîné par les rues . 
Cette ville avait été exposée à de grands désastres durant les 
guerres des Goths et des Albigeois.] 

Il y avait dans la ville de Lodève des couvents de Cordeliers', 
fondé par l'évêque Pierre (1227); de Carmes % établis d'abord 
auprès du château de Montbrun (1240); de Récollets, appelés par 
Gérard de Robin (1607); le collège fut confié aux Doctrinaires par 
François Bosquet(i65o), qui fit venir, la même année, les religieuses 
Ursulines ^ Les Dominicains *, appelés en iSao, et les Récollets 
eurent un couvent à Glermont de Lodève. 

Abbayes d'hommes du diocèse 

Ordre de Saint-Benoit 

Saint-Sauveur de Lodève ^ mentionnée pour la première fois 
dans le testament de saint Fulcrand (988), qui en était le fondateur, 
soumise par Urbain V à Saint- Victor de Marseille (i365). dévastée 
par les Huguenots et restaurée au xvii* siècle. 

Saint-Guilhem-du-Désert, Sanctus Salpator Gellonensis \ 



I. Hist. gén. Languedoc, IV, 801, —Les Archives départ., sér. H, gardent 
le Livre archivial de celte maison. 
a. Un portef. aux Arch. départ., sér. H. 

3. Un article, ibid. 

4. Chronique des Guillem, par Martin, 26. 

5. PoTHAST, Callixtell (ir^a), 6986; Innocent III [11^), z-j^. — Papsturkun- 
dcn, deWihDKHiioLD, IV, laS. — Gallia christiana, VI, 601-606, instr. 277, 
292. — Hist. gén. Languedoc, IV, 802-S04. 

6. Gant. Aniane, arr. Montpellier. —4 reg. et i portef. aux Arch. départ. 
Hérault, sér. H, où un cartulaire, les Annales Geilonenses (1705), par Dom 
Joseph Sort et un Inventaire général de tous les titres et documents {i y S a). 
— Recueil de titres par Dom Es,TiusNOT, Bib. nat., ms. lat. 12761, f. 3i 7-840 ; 
12770, f. .160-169, 191-192, 240-248. Compilation de Dom Dulaora, 12672, 
f. 152-290. Notes de Dom Giiantelou, i3845, f. 108 ; de Dom le Michi-l, i38i6, 
f. 437. Pouillé, 11814, f. 90. — Cabinet historique, II (1806), par II, 269. — 
Cartulaire des Abbayes d' Aniane et de Gellone, l ; Cartulaire de Gellone, 
par Paul Alaus, Cassan et Meynial. Montpellier, 1898, in-4. — Etude 
sur le cartulaire de Gellone, par Alaus, dans Positions des thèses, Ecole 
des Chartes, i885, 5-i4. — Le Cartulaire de Gellone et le Rouergue, par 
Hermet, dans Mém. Soc. Aveyron, XVI (1900), 469-478. — Critique des 
deux chartes de fondation de l'abbaye de Saint-Guillelm-du-Désert, par 



l84 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

ondée et dotée (8o4) par le comte Guillaume, qui y embrassa lui- 
-même la vie monastique. Voisin d'Aniane, ce monastère ne fut 



THOMASSY,dans Bib.Éc. Chartes,ll (1841), 177-187. — Die Urkunden der Karo- 
linger, von Sickel, II, 84-86, i36, 194. — Pothast, Alexandre II (1066-1068), 
4592,4597,4645; Callixte /7(ii23), •jo/^^; Eugène III (1146), 8947; Alexandre III 
(1162), io'jGq; Innocent III (1201, 1202), i47o> 1716; Ilonoriiis III (1216-1227), 7719; 
Grégoire IX (\228), 8243. — Lavettes du Trésor des chartes, II, 9, ir; III, 268. 
— Formula Guillelmi et Garsindis uxoris ejus offerentinm Geraldum filium 
suum Sancto Wilhelnio Gellonensi, dans Vetera analecta, de Mabillon, III, 
169, ou nouv. éd., i56. — Chronologie inédite de l'abbaye de Gellone,pa.r 
Roche, dans Mélanges Cabrière,!, 190-229. — Un Hommage au monastère de 
Saint-Guillelm du Désert en /jj;7,par Rouvière, dans Revue du Midi (1897), 
456-462. — Quelques documents concernant les moulins de Carabolles au 
xiii" siècle, d'après les archives du château de Lestang-, par Berthelk, dans 
Mém.Soc. Archéol. Montpellier [igo"]), 335-394. — L'Administration communale 
aux XIV' et xv' siècles dans quelques communautés dépendant des abbayes 
d'Aniane et de Saint-Guilhem,paT Cassan, iôid. (1907), 216-594. — Brevet 
portant permission de procéder à l'extinction du titre de l'abbaye de 
Saint-Guilhem et à l'union de ses biens à l'évêché de Lodève (3o septembre 
1781). Paris, 1782, in-4. — Sceau de V Officialité (i3iy), dans Douet d'Arcq, 
111,9286. 

La Bibliothèque de Montpellier conserve plusieurs manuscrits litur- 
giques ayant appartenu à saint Guillhem. Nécrologe (xin° et xiv' siècle), 
ms. i3 ; Sacramentaire du xi' siècle, ms. 18; Bréviaire (xiv" siècle), ms. 19; 
Consueludines liturgicœ, ms. 26 ; Modus recipiendi monachos ad professio- 
nem, ms. 17; ms. 3,6, 12, 16, 20, ai, 22, 24; Sacramentaire, Bih. nat., ms. 
lat. 12048. — De antiquis Ecclesiœ ritibus, de Martèxe, ad catechumenum 
ex pagano faciendam,\, [^2; Denuntiatio pro scrutinio, qS-io'^ ; Ordo qua- 
liter catechizantar, i83-i86; Ordo ad inftrmum catechumenum /aciendum, 
186 188; Ordo ad confirmandum, 2a^; ad pœnitentiam dandam, 389-391; ad! 
benedicendam et dedicandam eeclesiam, II, 681-687; Ordo feriœ VI Passionis 
Domini, III, 270. — Martyrologium Gellonense, dans Spicilegium de d'Achery, 
XIII, 388; ou II, 25-37- — Obituaires français, y>i\t Molinier, n° 618,275. — 
Mémoires sur d'anciens sacramentaires, par L. Dklisle, dans Mém. Institut 
de France, XXXII, pars I, 80-81. — Le Cabinet des manuscrits, par le même , 
111,221.— Notes sur le sacramentaire de Gellone, par Dom Cagin, dans 
Mélanges Cabrières, I, 231-290. 

Vitœ Sanctorum Wilhelmi,abbatis IIirsaugiensis,et Wilhclmi Gellonensis, 
nunquam adhuc editœ, ex ms. codicibus erutœ, commentario et notis illus- 
tratœ, auct. D. Stengelio. Augusta VindeU'c, 1641, in-4. — Vita Sancti 
Wilhclmi, Scptimaniœ ducis ac monachi Gellonensis in Gallia, dans Acta 
Sanc<., de Mauillon, sec. IV, pars. I, 80-87. ~ Miracula Sancti Guillelmi a 
monacho Gellonensi scripta, ibid., IV, p. II, 556-567. — ^^* Sources de l'his- 
toire de France, par Molinier, I, 206-207. — Etude historique et littéraire sur 
l'ouvrage latin intitulé « Vie de saint Guillaume », par Rkvillout, dans Mém, 
Soc. archéol. Montpellier, VI, 495-576. — Les Légendes épiques. Recherches 
sur la formation des chansons de geste, par Béuier, I, Le Cycle de Guillaume 
d'Orange. Paris, 1908, in-8. — La Famille de saint Guilhem, par Calmetïe, 
dans Annales du Midi, XVIIi (1906), i45-i66. — Deux Traditions languedo- 
ciennes sur saint Guilhem de Gellone, par Alimi. Roque-Feruier, dans Rev. 
langues romanes, X.X.VI, i45. — Biographies bénédictines, par Dom Menault, 
Saint Guilhem de Gellone. Poitiers, 1860, in-12. — Vie de saint Guilhem, par 
un solitaire montagnard. Lodève, 1862, in-8. — Soldat et moine. Vie de saint 



DIOCÈSE DE LODÈVE l85 

cependant pas mis sous sa sujétion; les moines d'Aniane pré- 
tendirent en vain le contraire, au xi* siècle. L'abbaye, qui avait de 
vastes possessions, jouissait de nombreux privilèges. Elle entra 
dans la Congrégation de Saint-Maur, On conserve encore l'église 
du xi^ siècle, remaniée au xii", avec son autel, qui est de la même 
époque, et son cloître. 

Abbaye de femmes 

Saint ÉriEN.VE-DE-GoRJAN, Gor/an«m*, fondée par Engles de 
Lauzière eni35o. Les religieuses se retirèrent à Lodève pendant 
les guerres de Religion ; elles purent reconstituer leur commu- 
nauté, qui fut supprimée en 1791. 

Prieurés 
LoDÈVE, Saint-Barthélemy,dépend.ant de l'abbaye de Joncels. — 



Guilhem du désert, par Saumade. Montpellier, 1878, in-8, — Aniane und 
Gellone..., par W. Puckert. Leipzig, 1899, in-8. 

L'Ancienne Abbaye de Gellone ou S aint-Guilhcin-du-Désert, en Bas-Lan- 
guedoc, par TiiOMAssY,dans Me'm. Soc. antiq. France, XV, So-j-^-iG.— Visite 
rétrospectiev à Saint-Guilhem-du-Désert. Monographie de Gellone, par Vinas. 
Montpellier, 1870, in-i8. Guide des Touristes à Saint-Guilhem-du-Désert, par 
Cassan. Montpellier, 1897, in-i6. — Notre-Dame de Lieu-Plaisant, ermitage de 
Saint-Guilhem-du-Désert, par lk même, dans Mélanges d'histoire locale. Mont- 
pellier, 1902, in-8, fasc. II. — Pèlerinage an.x ruines de Saint-Guilhem-du- 
Désert, par Rkyms. Lodève, 1861, in-8; ext. de La Contemporaine. — Étude 
historique et archéologique sur l'abbaye de Gellone, par Gaston Revel. Cler- 
mont-l'Hérault, i885, in-8. — Découverte et restitution de l'autel de saint 
Guillaume, parent de Charlemagne et fondateur de Saint-Guilhem-du-Désert , 
par Thomassy, dans Mém. Soc. antiq. France, XIV, 222-23i. — Notice sur 
l'autel de Saint-Guilhem-du-Désert, par Lericquk de Monchy, dans Mém. 
Soc. archéol. Montpellier, iV (1857), 381-409. — Notice sur la vraie Croix de 
Saint-Guilhem-du-Désert, par Skverac. Lodève, i86i, in-8. — Au Pied de la 
croix de Saint-Guilhem-du-Désert, par Beaumblle. Montpellier, 1875, in-i8. — 
Épitaphe de l'abbé Guillaume de Roquefeuil à Saint-Guilhem-du-Désert 
(/2^<S'). dans Bull, archéol. Com. trav. hist., II(i843), 600, — Architecture 
romane dans le Midi de la France, par Rkvoil, I, 87, pi. XXXVIII-XLIII. — 
Gallia christiana, VI. 58o-6oi ; inslr. 268, 266, 278-276, 280-288, 285-287. —//isf. 
gén. Languedoc, IV, r)88-.')45 ; II, 829, pr. 66-72; V, 294, 3ii, 826,828,840, 898, 
402, 418,430, 458, 5i3, 685-639, 749, 770, 880, 885, ii58. 

I. Com. Glermont-l'Hérault, arr. Lodève. — i portef. aux Arch. départ., 
sér. H. — Gallia christiana, VI, 606-609. — Hist. gén. Languedoc, IV, 801-802. 
— Dknikle.I, 241. — Histoire de la ville de Clermont-V Hérault, par Durand. 
Montpellier, 1887, in-8, i5i-x55. — Annales de la ville de Clermont-V Hérault 
et de ses environs, par lk mkme. Montpellier, 1867, in-12. — Histoire populaire 
de la ville de Clerm.ont-1' Hérault et de ses environs, par Fleury-Gbnibz. 
Montpellier, i885, in-8. — Chronique dea Quillem, par Martin, 60. 



l86 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Cleumoxï', Sainte-Miirie de Cornils, donné à un monastère, qui se 
fondait en ce lieu, par Pierre, évêque de Lodève (ii38). — Pozièues, 
Foderiœ*, Notre-Dame, donné aux chanoines de Lodève par 
l'évoque (1187). — Le Bosc' Saint- F rie houx, Sanctiis Fructuosus, 
Saint- Vincent de Mauzonis. — Le Gros*, commanderie de 
Nosseran, Notre-Dame de Pranet, de Priineto. — Les Rives, 
Ripœ^, Saint-Sauveur. — Liausson, Saint-Jean à' Aureilhan^, 
fondé par un groupe d'ermites au milieu du xiii^ siècle, soumis à 
la commanderie de Nébian. L'érection en prieuré se fit auxvi* siècle. 

— MÉRiFONs', Saint-Pierre. — Montpeyroux", Notre-Dame de la 
Garrigue, de Gairiga, dépendant de l'abbaye de Saint-Guilhem. 

— Nébian, Nehianum \ commanderie de chevaliers de Malte, 
enrichie par Aimeri Guillem (1195). Saint-Michel de Darnassan, 
de Damassano. — Octon", Lauzières, Elzeria. — Saint- André- 
de-Sangonis", Notre-Dame de Cambons, de Cambono, dépendant 
de l'abbaye de Saint-Guilhem. Saint-Martin de Coussenas, de 
Carcenate, dépendant d'Aniane, Saint-Pierre de Granoupiac, de 
Granopiaco, uni à la mense épiscopale de Lodève. Sainte-Bri- 
gitte. — Saïnt-Félix-de-Lodez, de Magaramia^\ prieuré-cure. — 
Saint-Privatdes-Salses, de Saisis <», Notre-Dame de Salses, 



1. Ghef.-l. cant., arr. Lodève. — Gallia christiana, "VI; instr. 279. — Chro- 
nique des Guillem, par Martin, 4- 

2. Cant. et arr. Lodève. — Dictionnaire topographique, 68. — Un Prieuré- 
cure de l'ancien diocèse de Lodève, Sancta Maria de Foderia (gSS-i^Qi), par 
DE FoziÈRKS. Lavaur, 1905, in-8. 

3. Ibid. — Ibid., 178, 197. 

4. Gant. Le Gaylard, arr. Lodève. — Ibid., 54, i33, i35. — Histoire du can- 
ton de Gaylard, par Fabiie. Montpellier, 1895, in-12. 

5. Ibid. — Ibid., i63. 

6. Cant. Clermont, arr. Lodève. — Histoire de Liausson, par Fabre. 
Montpellier, 1879, in-12. 

7. Cant. Lunas, ibid. — Histoire de Mérifons. par Fabre. Nîmes, 1882, 
in-8. 

8. Cant. Gignac, arr. Lodève. — Dict. topogr., 72. 

9. Cant. Clermont, ibid. — Ibid., i32, 191. — Chronique des Guillem, par 
Martin, 8, 176-183. 

10. Cant. Limas, ibid. —Ibid.,^i. 

11. Cant. Gignac, ibid. — Ibid., 3o, 53, 78, 174. — Chronologia prœsu- 
lum Lodovensium, par Plantavit de la Pause, 23i et s. 

12. Cant. Clermont, ibid. — Ibid., 178. 

i3. Cant. et arr. Lodève. — iôid., 199. — L'Histoire, les antiquités et l'archi- 
tectonique de l'église de Lodève et du prieuré conventuel de Saint-Michel de 
Grandmont, par Renouvier. Montpellier, 1839, i""4' — Notice sur le prieuré 
de Saint-Michel de Grandmont et sur quelques antiquités de la ville de Lodève 



DIOCfcSE DE LODÈVE 187 

prieuré-cure. Saint-Michel de Grammonf , monastère de l'Ordre 
de Grandmont, fondé par Guillaume de Gazouls (1269), occupé par 
quelques religieux jusqu'à la suppression de l'Ordre par la Com- 
mission des Réguliers. L'église et le monastère, fort bien restauré, 
servent de château à une famille. — Soubès, Sohertium *, Saint- 
Gyprien, prieuré-cure. — Usclas, Usclatum\ Saint-Gilles. 



et des empirons, par Bouhquelot, dans Afem. Soc. antiq. France, XXI (i85a) 
3i8-333. — Une Page de l'histoire du diocèse de Lodève. Le prieuré de Saint- 
Michel de Grandmont, par Al. Vitalis. Montpellier, 1896, ln-4. — Revoil. 
ouv. cit., II, 10 pi., X et XI. — Destruction de l'ordre de Grandmont, par 
L. G uiBERT, 796-798. 

I. Gant, et arr. Lodève. — Dict. topogr., 2o5. 

a. Ibid. — Ibid., 214. 



DIOCÈSE DE MONTPELLIER 



[Montpellier, en latin, Montispessiilanensis, seu Magalonensis , 
ville épiscopale suflragante de Narbonne, capitale du Bas-Lan- 



I. Chef-1. dép. Hérault. — Idée de la ville de Montpellier, recherchée et pré- 
sentée aux honnêtes g'ens, par Pierre Gariel, doyen des chanoines de l'église 
cathédrale. Montpellier, i665, in-4. — Histoire abrégée de la ville de Montpel- 
lier, avec un abrégé de la vie de quelques hommes illustres, par Sehrbs. 
Montpellier, 1719, in-12. — Histoire de la ville de Montpellier, depuis son 
origine jusqu'à notre temps, avec un abrégé historique de tout ce qui précéda 
son établissement, à laquelle on a ajouté l'Histoire particulière des juridictions 
anciennes et modernes de cette ville, avec les statuts qui lui sont propres, par 
Gh. d'aigrefeuille. Montpellier, i;737-i739, 2 vol. in-fol. Nouvelle édition, 
sous la direction de de la PuAnoiÈRE. Montpellier, 1875-1882, 4 vol. in-4. 

L'Origine des diocèses dans le département de l'Hérault, par E. Thomas, 
dans Annuaire de l'Hérault (1870-1872). — Séries PrœsuUwi Magalonensium 
et Monspeliensium, variis Guillclmorum Monspidii dominorum, comitnm 
Malgorensium, regum Majoricensium, Aragoniorum et Gothorum liistoriis 
locupletata et per annorum ordinem digesta, auct. Petro Gariel. Tolosœ, 
1602, in-fol.; 1(504 et i665, in-fol. —Pierre Gariel, sa vie et ses travaux {i58^- 
i6y4)i P^^ A- Geumain. Mont[)ellier, 1874, in-4. — ^"^ Siège épiscopal de 
Montpellier, suivi de la liste chronologique des évèques, par Aug. Thomas, 
dans Ann. Hérault (1862). — Histoire du siège épiscopal de Maguelonne et 
Montpellier, par Bougassrrt. Montpellier, 1876, in-12. — Biographie montpel- 
liéraine. Les évèques de Maguelonne et de Montpellier, i>ar L. de la Roque. 
Montpellier, 1893, in-8. — Mémoires ou rapports inédits sur l'état du clergé, 
de la noblesse, de la justice et du peuple dans les diocèses de Narbonne, de 
Montpellier et de Castres, en i5y3, publiés par Douais, dans Mém. Acad. 
Toulouse (1891). — Le Diocèse de Montpellier avant lySg, dans SemaîVie reli- 
gieuse de Montpellier (1898). — L'Histoire religieuse du département de 
l'Hérault pendant la Révolution, par Saurkl. Paris, 1894-1896, 4 vol. in-8. 

Les Livres liturgiques du diocèse de Montpellier, par Maucon. Montpel- 
lier, 1895, in-8. — Armoriai des anciens chapitres, couvents, abbayes et con- 
fréries religieuses en 1 6 g6, dans Chronique du Languedoc, lll,ç)3 et s. 
— Sceaux ecclésiastiques languedociens du Moyen Age et de la Renaissance, 
par DE Marion, dans Mélanges... Cabrières, II, 25-167. — Des Anciennes 
Églises du département de l'Hérault, par Jules Renouvier. Montpellier, 
i836, in-8. — Révision des monuments historiques du département de l'Hérault, 
par Bezini, dans Mém. Soc. archéol. Montpellier, VI, 583-594. —Antiquités 
et monuments du département de l'Hérault, par Em. Ronnet. Montpellier, 
1905, in-8. 

Dictionnaire topographique du département de l'Hérault, par Thomas. 
Paris, i865, in-4. — Histoire des communes de l'Hérault, par Fabre. Màcon, 
1894, in-16. — Inventaire général des titres et papiers contenus dans les 
archives de l'Intendance de Languedoc {i;^8y). Montpellier, 1791, in-fol. — Inv. 
som. Arch. départ. Hérault, scr. G, par Thomas et de ia PiOAnniÈRE. Mont- 



DIOCÈSE DE MONTPELLIER 189 

guedoc, sur le Lez, à une lieue et demie de Maguelone. Elle est 
située sur le sommet d'une colline. Cette ville doit son origine à 
l'entière ruine de Maguelone, qui était située au Midi de Mont- 
pellier, dans une île de l'étang de Thau. Il n'est fait aucune 
mention de Maguelone dans les anciens géographes, ni dans 
aucun écrit plus ancien que la domination des Visigotlis; c'est 
pourquoi nous pouvons leur attribuer l'origine de cette ville, et 
de son évêché, inconnu avant la fin du vi° siècle, et le règne de 
Récarède. Ce fut sous ce roi des Visigotlis, que Gcnesius comparut, 
l'an 589, au troisième Concile de Tolède au nom de Boëce, évêque 
de Maguelone ' ; les évêques de ce siège que quelques-uns veulent 
marquer avant Boëce, n'étant appuyés sur aucun témoignage 
certain. Maguelone^qui était venue au pouvoir des Sarrazins, après 



pellier, i865 et 1SS7, 2 vol. in-Zj. — Sommaires historiques sur les anciennes 
archives ecclésiastiques du diocèse de Montpellier, par Thomas. Montpellier, 
i852, in-4 ; ext. Mém. Soc. archéol. — Archives de la ville de Montpellier. 
Inventaires et documents publiés par les soins de l'administration munici- 
pale, par Castel^j et 1>ektiiele. Montpellier, 1895-1901, 3 vol. in-4. — -^^^ 
ArcJiives de la cour des <^.omptes, Aides et Finances de Montpellier, par Mar- 
tin-Chabot. Paris, 1907, in-8. — Histoire de la commune de Montpellier, par 
A. Germain. Montpellier, i85i, 3 vol. in-8. — Histoire du commerce de 
Montpellier, par le MiÎMr.. Ibid., 1861, 9 vol. in-8. — Cartulaire de VUniver- 
fjité de Montpellier, par Germain . Montpellier, 1893, in-4. 

Annuaire du département de l'Hérault. Montpellier, 1818 et s., in-12 et in-8. 
Jlelcvé des documents, études et notices publiées dans les 55 premiers volumes 
de la collection de l'Annuaire de l'Hérault {iSiS-iSyi:f),(\ans Annuaire... (1876), 
716 et s. — Mémoires et bulletins de la Société archéologique de Montpellier. 
Montpellier, i835ets., in-l^ et in-S.— Revue historique du diocèse de Montpellier, 
Montpellier, 1904 et s., in-8. — Congrès provincial de la Société biblio- 
graphique (1895). Montpellier, 1896, in-8. — Mélanges de littérature et d'his- 
toire religieuse publiés à l'occasion du Jubilé épiscopal de Mgr de Cabrière. 
Montpellier, 1899, ^ vol. in-8. — Catalogue des manuscrits delà bibliothèque 
de la ville de Montpellier, par Blanc et Linni. Paris, 1849, in-4. — Catalogue 
de la bibliothèque de la ville de Montpellier. Fonds de Languedoc, par Gau- 
DiN. Montpellier, 1902, in-8. — Bibliothèque du grand séminaire de Montpel- 
lier. Catalogue des ouvrages concernant le diocèse de Montpellier et le 
département de l'Hérault, par Mkulu. Montpellier, 1899, in-S.— Bibliographie 
du diocèse de Montpellier par Bonnet. Montpellier, 1900, in-8. 

Gallia christiana, VI, 728. — Hist. gén. Languedoc, IV, 161, 3ii, 8i3-834. 

1. Boétius, qui se fit représenter au concile de Tolède (.589), est bien, en elfet, 
le premier évêqiie connu de Maji^uclone. — Les Fastes épiscopnu.v de l'an- 
cienne Gaule, par Dugiiksnk, I, 307. 

2. Coin. Villeneuve-lès-Mafîuelone, cant. Fronti-rnan, arr. Montpellier. — 
Chronique de Maguelone, pui)liéc pour la première lois avec une notice, 
par Germain. IVIonlpellier, iSô;), in-4. — Cntalogus episcoporum Magalonen- 
siuin (5S8-i-j-jg), édité d'après les lus., avec une traduction française, notice 
bibliographique et lilléraire, pièces justificatives, elc, par Gbhmain. Mont- 



igO PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE NARBONNE 

la ruine de la monarchie des Visigoths, fut prise et détruite par 
Charles-Martel, l'an 787; ce qui obligea l'évêque et son clergé, 
ainsi que la plupart des habitants à se retirer en terre ferme à une 
petite ville ou bourgade nommée Sostansion ou Sustansion, qui 
est marquée dans l'itinéraire de Bordeaux à Jérusalem fait sous 
Constantin le Grand, et dans la carte de Peutinger. Ce lieu 
nommé Sustantion a été entièrement détruit. Catel, dans les 
Mémoires de Languedoc, assure que, de son temps, il y a environ 
quatre-vingt-dix ans, on voyait encore les ruines de Sustansion, à 
mille pas du grand chemin qui va de Montpellier à Nîmes et à 
pareille distance de la ville de Montpellier, près des villages de 
Castelnau et de Clapiers. Sustantion a eu, durant longtemps et 
depuis le x« siècle, ses comtes, qui ne relevaient d'aucun autre 
seigneur. Ce furent des comtes de Sustantion qui donnèrent aux 
évêques de Maguelone l'île où était leur ancien siège cpiscopal, et 
outre cela, ils leur donnèrent des biens en terre ferme. Ces prélats, 
ayant demeuré à Sustantion environ près de trois cents ans, 
l'évêque Arnauld rebâtit vers l'an 1060 Maguelone et l'église 



pellior, 1881, in-4. — Voir : Fonds du Languedoc, par Gaudin, 235-336. — Spi- 
cileghim Magalonense. Recueil de documents concernant l'histoire de Mague- 
lone, interprétés au moyen de notices spéciales, ]Mir CiKUMAix. Monipcliior, 
1871, in-l^. — Maguelone sous ses év^èques et ses chanoines. Élude historique 
et archéologique d'après les documents originaux, avec pièces jusH/icatives, 
par LK MKME. Ibid., 1869, in-4. — Les Demeures épiscopales des évéques de 
Maguelone et de Montpellier, par Gkasset-Morel, dans Mélanges .. 
Cahrières, II, i^.Vaoj). — Le Temporel des évéques de Maguelone et de Mont- 
pellier. Etude historique d'après les documents originaux avec pièces justifi- 
catives inédites, par Germain. Montpellier, 1S79, in-4. — Villeneuve-lès-Mague- 
lone: ses origines, ses privilèges et ses libertés, fragment historique restitué 
d'après les jnonunients originaux et accompagné de pièces justijicativcs iné- 
dites, Tpar lu mkmv:. Ihid. iHôS, in-^., — Maguelone suppliante au iio>-, par 
Gakiel. .VIontpillier, i633, in-12. — Histoire de Maguelone, par Fadrège. 
Paris. 1894, 2 vol. in-8. — Architecture romane du Midi de la France, par 
Uevoil, 1-37, pi. XLIV-XLVII. 

De l'Antiquité de Montpellier, par Broussonxht. Monlpellier, i838, in-8. — 
Subslantion, par Pu. de Saint-Paul. Ibid., i835, in-8; exl. Mém. Soc. 
archéol. — Sur l'Ancienne Mescia, par Eug. Thom.vs. Ibid., i8î5, in-8ct dans 
Annuaire... Hérault (1844). —Étude historique sur les comtes de Maguelone, 
de Snbstantion et de Melgueil, par Germain. Montpellier, i854, in-4. — ^Ust. 
gén. Languedoc, IV, 181 et s. — Géographie historique du comté de Mel- 
gueil et de la seigneurie de Montpellier, [)ar Germain. Montpellier, 1S22, 
in-8. — Mémoire sur les anciennes monnaies seigneuriales de Melgueil et de 
Montpellier, par le même. Iljid., i852, iu-4. — De la Monnaie mnhométnnc 
attribuée à un évéque de Maguelone, par le .mè.me. Ibid,, i854, in-4. 



DIOCESE DE MONTI'ELLIER I9I 

cathédrale au lieu où elle avait été dans l'île ; il y établit sa rési- 
dence du temps de Raymond, comte de Sustantion, et de la 
comtesse Adèle, sa mère; et ce comte se retira à Melgloire ou 
Melgucl, c'est-à-dire, Mauguio, où était la plus célèbre Monnaye 
de ce pays-là ; car il est dit dans les anciens titres que les paye- 
ments se devaient faire solidis melgoriensibiis,en sols de Melgoire 
ou Melguel. Ces comtes étaient les seigneurs temporels de l evèché 
de Maguelone, de sorte que Pierre, comte de Melgoire, dans sa 
charte de l'an io85, donne non-seulement le comté de Sustansion, 
mais le temporel de l'évêché de Maguelone au pape Grégoii'e VII 
et à ses successeurs ; ce que ce comte croyait pouvoir faire, parce 
quil tenait son comté librement et en franc-alleu, in allodiiim, et 
non en fief d'aucun autre prince ou seigneur. Les Papes remirent 
la propriété de ce comté aux héritiers du comte Pierre. Depuis ce 
temps-là, les comtes de Toulouse furent aussi comtes de Manguio, 
et se firent reconnaître pour seigneurs de fief par le seigneur de 
Montpellier ; ce dont les Papes furent mécontents, de sorte que, 
durant les guerres des Albigeois, le Pape Innocent III envoya 
l'ordre, en 1^09, à ses légats, de se saisir du comté de Mauguio 
comme étant un patrimoine de l'Eglise romaine. 

Le même Pape donna en I2i5 à Guillaume Raymond, évoque 
de Maguelone et à son Eglise, le comté de Mauguio, moyennant 
une redevance de vingt marcs d'argent par an : cependant le 
comte de Toulouse, ayant fait sa paix avec le Pape et le roi, se 
mit en possession du comté de Mauguio ; cela attira l'excommuni 
cation du Pape Grégoire IX et au comte de Toulouse et aux habi- 
tants de Mauguio, qui avaient pris son parti. Ce différent dura 
plusieurs années et jusqu'à la mort du comte de Toulouse. Alors, 
saint Louis, pressé par les sollicitations de Clément IV, fit remettre 
l'évêque de Maguelone en possession du comté de Melgoire, que 
les Papes soutenaient être un fief de l'Eglise romaine. Les évoques 
ont joui des biens et des droits qui leur avaient été contestés; mais 
les prétentions des Papes sur le comté de Mauguio ont été anéanties 
après la mort de saint Louis. L'évêque Arnauld, après avoir fait 
rebâtir la ville de Maguelone, vers l'an 1060, comme je l'ai dit 
ci-dessus, y transféra l'évêché, vers l'an logS. Le Pape Urbain II 
fil la consécration de toute^l'île ; en ii63, le P.ipc Alexandre III 
dédia le grand autel de cette cathédrale à saint Pierre et saint 



192 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Paul. Et le Pape Innocent III, l'an 1167, donna en inféodation à 
l'Eglise de Maguelone le comté de Melguel et deMont-ferrand. Les 
évoques ont toujours eu leur Siège et leur Eglise dans J'île de 
Maguelone jusqu'en i536, que le Pape Paul III transféra levêché 
de Maguelone dans la ville de Montpellier, à l'instance du roi 
François I", parce qu'on n'y pouvait plus demeurer en sûreté, 
à cause des incursions des pirates maures et sarrazins qui faisaient 
souvent des descentes ; de sorte que ce lieu de Maguelone, en 
plusieurs anciens titres, est, au rapport de Catel, appelé le port 
sarrazin. Le Chapitre de l'Eglise Cathédrale, qui était régulier, et 
de l'Ordre de Saint-Augustin, fut sécularisé par le même Pape 
dans le temps de cette translation. D'autres disent que ce Pape 
transféra l'évêché de Maguelone à Montpellier dans le Collège de 
Saint- Victor, sécularisa les moines, et des deux corps n'en fit 
qu'un. 

La ville de Montpellier a commencé par un village qui 
fut donné à Rithuin, évêque de Maguelone, par une dame pieuse, 
sœur de saint Folerand, évêque de Lodève, l'an 976, sous le 
règne de Lothaire. Rithuin donna quelque temps après ce lieu-là 
à Guy, un des chevaliers ou vassaux du comte de Sustantion et 
de Melgoire. Guy fut le premier de tous les seigneurs de Mont- 
pellier. Ses successeurs ont toujours connu l'évcque de Maguelone 
pour leur seigneur suzerain ; et quoique ce prélat et ses prédéces- 
seurs eussent reconnu pour leur temporel les comtes de Sustantion 
et de Melgoire, néanmoins, ils voulaient que le roi de France lût 
leur premier seigneur et leur souverain ; c'est pourquoi l'évêque 
Raymond s'adressa à Louis le Jeune, qui lui confirma et à son 
Eglise tous ses droits, l'an ii55 ; ce qui fut de nouveau confirmé 
par Philippe-Auguste, qui en donna des lettres patentes à l'évoque 
Guillaume d'Altignac. Jacques, roi d'Aragon, reconnut pour son 
seigneur l'évêque de Maguelone, et lui fit hommage de la seigneu- 
rie de Montpellier. Il donna cette seigneurie à son plus jeune]fils 
Jacques, avec le royaume de Majorque; et ce prince Jacques, 
roi de Majorque, reconnut aussi l'évêque pour cette même seigneu- 
rie ; mais ce prince avoua, l'an i3o7, par un acte, qu'il tenait 
de la couronne de France tout ce qu'il possédait dans le diocèse 
de Maguelone ; car, dès l'an 1292, Philippe le Bel avait acquis par 
échange les droits de l'évêque de Maguelone sur Montpellier et 



DIOCÈSE DE MONTPELLIER igS 

ses dépendances ; de sorte que Sanche et Jacques, son successeur, 
roi de Majorque, ne reconnut plus que le roi de France pour la 
seigneurie de Montpellier; et le roi Jacques la vendit l'an 1849 
à Philippe de Valois pour prix de six-vingt mille écus d'or. Les 
anciens actes du château de Lates, aujourd'hui ruiné, qui regardent 
les évêques de Maguelone et ceux de Montpellier, nous marquent 
que les seigneurs faisaient à l'évêque hommage de ce château, 
situé sur l'étang de Thau. 

L'Eglise de l'île de Maguelone, à une lieue et demie de Mont- 
pellier, devint épiscopale vers l'an 45i ; elle est aujourd'hui aban- 
donnée, et il ne reste pas même aucun vestige de la ville. L'on 
voit encore dans cette église les tombeaux de plusieurs grands 
évêques . L'Eglise Cathédrale de Montpellier, dédiée à saint 
Pierre, est un assez grand bâtiment, qui n'a qu'une nef sans bas- 
côté. L'on dit qu'elle a été bâtie par le Pape Urbain V, et qu'ayant 
été ruinée par les religionnaires, elle fut rebâtie en partie par le 
Cardinal de Richelieu. On admire la beauté de sa structure, la 
hauteur de sa tour, qui s'élève au-dessus du chœur, et ses deux 
autres tours sans cloche, qu'on voit au-dessus de son portail. Il 
y a dans le chœur trois beaux tableaux de la vie de saint Pierre, 
dont celui du milieu est de Sébastien Bourdon. Le Chapitre de la 
Cathédrale de Montpellier est composé d'un Prévôt, des Archi- 
diacres de Valence et de Castres, d'un Chantre, d'un Sacristain, 



I. M. Fabrège, qui possède l'ancienne cathédrale de Maguelone, l'a 
rendue au culte, après l'avoir fait soigneusement restaurer. — Les Archives 
départ, de l'Hérault, sér. G, possèdent 424 reg., portef. et lias., provenant 
de l'évêché de Maguelone-Montpeilier et 1599, provenant de la Chambre 
ecclésiastique. — Lettre de M. Fabrège à Mgr. Vévcqne de Montpellier à 
l'occasion de la consécration de l'église de Maguelone (14 juin i8j5). Mont- 
pellier, 18^5, in-8. — Réconciliation de l'église de Maguelone, par Ricard, 
dans Mém. Soc. archéoL, VI, 621. 

Le diocèse de Montpellier comptait iio paroisses, distribuées en neuf 
archiprètrés : Montpellier, Assas, Baillargues, Brissac, Cournonlerral, 
Frontignan, Restinclières, Tréviers et "Viols. —Dictionnaire topo graphique, 
124. — M. SouPAiRAC a publié diverses monographies paroissiales dans la 
Semaine religieuse (1882-1888) . 

Mémoires historiques sur Montpellier et sur le département de l'Hérault, 
par J.-B. Thomas. Montpellier, 1827, in-8. — Montpellier. Tableau historique 
et descriptif pour servir de guide dans cette ville et dans ses environs, 
par AuG. Thomas. Ibid., 1857, in-12. — Études archéologiques sur Mont- 
pellier, par Gkumain, dans Mém. Soc. archéoL, V., 201 et Vlll, i4i. — 
Recherches topographiques sur Montpellier au moyen àe-e, par L. Guiraud. 
ibid., 2* sér. I, 89-335. 

ABBAYES ET PRIEURÉS, T. IV. l3 



194 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

d'un Aumônier, d'un Ouvrier et de 24 Chanoines . Le palais 
épiscopal est tout proche de la Cathédrale ' ; il est bâti de grosses 
pierres, comme la plupart des maisons de Montpellier, sur les 
ruines d'un monastère de l'Ordre de saint Benoît, dont on voit 
encore les vestiges des lieux réguliers. 11 servait de Collège aux 



1. On conserve aux Arch. dép. de l'Hérault, sér. G, 714 registres, sacs ou 
liasses provenant du chapitre cathédral. — Bib. nat., ms. lat. 17027, f. i55; 
12780, f. 221. — Denifle, I, 241. — Bulla secularisationis ecclesiœ cathedralis 
divi Pétri Monspelii, antea Magalonœ dictœ, a Paulo III P. M. concessa. 
Lugduni, 1599, in-8; Monlis Pessulani, 174S, in-4. — L Origine, les change- 
ments et l'état présent de l'église cathédrale de Saint-Pierre de Montpellier, 
par Gariel, Montpellier, i634, in-8. — État véritable des affaires ecclé- 
siastiques dans la ville de Montpellier, par un prêtre du diocèse. Montpel- 
lier, 1680, in-4. — Une Délibération du chapitre de Montpellier, relative à la 
suppression des salutations liturgiques, dans Chronique de Languedoc, V, 
3i6-3i8. — Documents inédits sur les arts. Dernier tableau du peintre Jean 
Troj-.fiôgSJ, iind., 102-104. — Joseph Journet et le chapitre de Montpellier, 
ibid., 77. — Recueil des actes du clergé de France, VllI, 1200 et s., 2180-2187 ; 
XI, 1672-1674; XII, 1885-1886; tables, II, i36-i37. — Hist. gén. Languedoc, lY, 

814-817. 

Découverte et réfutation des faussetés, impostures et calomnies conte- 
nues en un imprimé intitulé : Répliques aux remarques de monsieur l'évêque 
de Montpellier sur lejactum du syndic du chapitre de Montpellier . S. I., 
i65i, in-4. — Factum pour messire Charles-Joachim Colbert, évêque de 
Montpellier, intervenant, et encore pour maître Jean Nerot, prêtre, appelant 
comme d'abus, contre le syndic du chapitre de l'église cathédrale d'Alais... 
Paris, 1716, in-fol.— il/e'moire pour messire Charles-Joachim Colbert, évêque 
de Montpellier, contre le syndic du chapitre d'Alais... S. l. n. d.,in-fol. 
— Requête signiiiée au Roi et à Nosseigneurs les commissaires généraux 
du conseil, députés par l'arrêt du 29 août 1724, pour procéder à l'examen 
et à la véritication de tous les titres des droits de péage qui se perçoivent 
dans toute l'étendue du royaume. Pour Charles-Joachim Colbert, évêque 
de Montpellier, contre le syndic de la province de Languedoc. Paris, 1730, 
in-fol. 

2. Étude d'histoire religieuse. Antoine Subjet, évêque de Montpellier, sur- 
nommé le « bon Pasteur », par Sauuel. Montpellier, 1898, in-8. — Une Vie 
inédite de François Bosquet, publiée avec une notice par Gekmain, dans 
Mém. Soc. archéot. Montpellier, III. — François Bosquet, évêque de Lodève 
et de Montpellier, son rôle dans l'affaire du Jansénisme et dans les questions 
des Réguliers et de la Régale, par Henry, Montpellier, 1884, in-8. — François 
Bosquet, intendant de Guyenne et de Languedoc, évêque de Lodève et de 
Montpellier. Une administration civile et ecclésiastique au xvn' siècle, par 
LE MKMK. Paris, 1889, in-8. — Le Tombeau de messire François de Bosquets, 
évêque de Montpellier, par Laussel, avocat au Parlement de Toulouse, 
réédité par d'Axilla. Montpellier, 1876, iu-4. — Abrégé de la vie et idée des 
ouvrages de Charles-Joachim Colbert, évêque de Montpellier,avcc le recueil de 
ses lettres, par J.-B. Gaultikr. Cologne, 1740, iii-4. — L'Évêque François 
Renaud de Villeneuve, étude d'histoire ecclésiastique au xvm' siècle, par 
S.\URKL. Montpellier, 1889, in-4; ext. Mém. Soc. archéot. — Raymond de Dur- 
fort, évêque d'Avranches et de Montpellier, archevêque de Besançon, par 
LE MÊME. Paris, 1898, in-8. 



DIOCÈSE DE MONTPELLIER IqS 

religieux de Saint-Victor de Marseille '. Le Pape Urbain V l'avait 
fait bâtir, avec l'église consacrée à saint Germain et à saint Benoît, 
qui, bien qu'elle soit la plus belle et la plus grande de Montpel- 
lier, ne paraissait à ce grand Pape qu'une chapelle. Aujourd'hui, 
on ne la trouve pas petite, pour une grande Cathédrale, où les 
Etats de Languedoc viennent assister au sermon durant l'A vent.] 
Les chanoines de l'ordre de Saint- Ruf avaient à Montpellier un 
collège fondé, en i368, par le cardinal Anglic, frère d'Urbain V. 
Cette maison dura jusqu'à la suppression de l'Ordre '. Il y avait, 
dans la ville de Montpellier, la collégiale de Noire-Dame du Palais, 
érigée grâce à Jayme le Conquérant' ; celle de la Trinité^, instal- 
lée dans la cathédrale (1687), après avoir été fondée à Maguelone, 
avec douze chanoines, par les héritiers du cardinal Raymond de 
Ganillac (après 1372) ; celles à.e Samte-Anne^, érigée par Pierre 



1. Urbain V avait enseigné le droit à Montpellier. La construction de Saint- 
Germain commença en 1864. La nef de l'église fut consacrée,le 11 septembre 
1373, par le cardinal Anglic. Le monastère dépendait de Saint-Victor de 
Marseille. — Bib. Avignon, ms. 1694, f. 128, i58, 188,204. — Inv. som. Arch. 
départ. Lozère, sér. G, n" i020-ioa3, I, iJiS-aiy. — Statuts et privilèges des 
Universités françaises, par Fournier, 11, ii3, i23-i3o, i34, i45, i5o, 169, 182, 
221-223, 267, 284-298. — Denifle, I, 246-248. — Notice historique sur le monas- 
tère et le collège de Saint-Benoit et de Saint-Germain fondé à Montpellier 
par le pape Urbain V, par Th. Roussel, dans Mém. Soc. Lozère, VIII, 
(1857), 39 et s. — Aperçu historique sur l'histoire et les vicissitudes du monas- 
tère de Saint-Germain, par Germain. Montpellier, i85i, in-8. — Le Monas- 
tère Saint-Benoît et ses diverses transformations depuis son érection en 
cathédrale, en i536, par L. GuiRADD,dans Les Fondations du pape Urbain V 
à Montpellier. Montpellier, 1891, in-8; 3' partie. — Le Collège de Saint- 
Benoit, par LA même. Montpellier, 1890, in-8. — Les Constructions du pape 
Urbain V à Montpellier, d'après les Archives du Vatican, par Eug. Muntz. 
Paris, 1890, in-8; ext. Revue archéologique (1889), 3o3-4i2; (1890), 878-402. — 
Note sur la disposition singulière de certaines baies pratiquées dans un mur 
de l'ancien monastère de Saint-Benoit, par L. Guiraud, dans Mém. Soc, 
archéot. Montpellier (1899), ï-7- — Un Manuscrit de l'ancien monastère de 
Saint-Germain de Montpellier, par Germain, ibid., V, 160-198. — Histoire 
de la commune de Montpellier, par le m^:me, II, 265 et s. — Hist. gén. Lan- 
guedoc, IV, 820-821. — Mémoires historiques sur Montpellier, par Thomas, 
io3-i34. 

2. 32 reg. et 26 portef. aux Arch. départ., sér. G. — Fournier, ouv. cit., 
II, 104-108, 112, i33, 196. — Ilist. gén. Languedoc, IV, 820. — Histoire de 
Montpellier, par d'Aigrefeuille, 2° éd., III, 5m,, ; 358-36i. 

3. 9 reg. et 20 lias, aux Arch. départ., sér. G. —Hist. gén. Languedoc, IV, 

819. — D'AlGRI'.FEUILLE, III, 35i-353. 

4. 18 reg. et 36 portef. aux Arch. départ., sér. G. — Hnd., IV, 819. — D'Ai- 
grefeuille, III, 362-367. 

5. 2 reg. et ao portef. — Ibid., IV, 8ao, — D'Aiobefeuillb, III, 368. 



196 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Aristite (1496) avec quatre chanoines, et de Saint-Sanveur ', fon- 
dée par le cardinal Imbert Dupuy(i349), ^^^ furent incorporées 
à la cathédrale ( 168;;) ; celle de Saint-Jean^, érigée par Mirauld 
de Masses (i345). Il y avait dans la ville épiscopale des couvents 
de Dominicains^, fondé en 1220; de Franciscains", fondé la 
même année par les tuteurs de Jacques Ie% roi d'Aragon; de Trini- 
<a?res% établi dès 1216; de Religieux de la Merci ^, fondé vers 
1240; de Carmes\ fondé par Jacques 1»', roi d'Aragon; à'Au/o^s- 



1. 20 reg. et 5o portef. aux Arch. départ., sér. G. — Hist. gén. Langue- 
doc, IV, 820. — Différend entre le chapitre cathédral de Montpellier et le 
chapitre collégial de Saint-Sauveur, par Grasset-Morel. Montpellier, 1888, 
in-4; ext. Mém. Soc. archéol. — D'Aigrefuhxk, III, 354-357. 

2. Hist. gén. Languedoc, IV, 8ao. — D'Aigkefkuille, III, 370. 

3. 19 portef. aux Arch. départ., sér. H, où Essai sur l'histoire du couvent 
de Montpellier de l'Ordre des Frères-Prêcheurs, depuis Van 1220 jusqu'à 
l'an iyo6. — Histoire abrégée des prieurs du couvent des Dominicains de 
Montpellier {i 220-1 3 i2),par Bernard Guy, Bib. Toulouse, ms. 49», i". 252-254; 
Bib. Bordeaux, ms. 780, f. 110-116. — Chapitres généraux de l'Ordre des 
Frères-Prêcheurs, par Douais, 12, -m, 3o, 45, 7O, 106, 155,217, 383, etc. — Le 
Couvent des Dominicains de Montpellier, par Germain. Montpellier, i856. 
in-4; ext. Mém. Soc. archéol. — Les Dominicains et les Dominicaines au 
xiii" siècle à Montpellier, par Poujol, dans Mélanges Cabriêres, I, 523-571. 
— Hist. gén. Languedoc, IV, 822. — D'Aigrefkuille, III, 423-427. 

4. 10 port, aux Arch. départ., sér. H. — Un Monastère détruit, le couvent 
des Cordeliers au faubourg de Lattes, par Germain. Montpellier, 1866, in-8; 
Bull. Soc. Saint-Jean de Montpellier {i882-iS83). — Hist. gén. Languedoc, 
IV, 8i3. — Histoire de la commune de Montpellier, par Germain, III, 320 

et s. — D'AlGREFEUlLLE, III, 421. 

5. 5 portef. aux Arch. départ., sér. H. — Registre des actes et délibéra- 
tions capitulaires du couvent de la Sainte-Trinité de Montpellier, ms. Bib. 
Montpellier, fonds Languedoc (i636). — L'Œuvre de la Rédemption des cap- 
tifs à Montpellier, d'après des documents des diverses archives, par Germain. 
Montpellier, i863, in-4. — L'Œuvre de la Rédemption des captifs à Montpellier 
et dans le Midi, par Azais, dans Mém. Acad. du Gard (i863-i864). 208-227. — 
Hist. gén. Languedoc, IV, 8i5. — Histoire de l'Ordre des Trinitaires, par 

DHSLANDRES, 1, 548-552. — D'AlGREFEUILLE, III, 4l6-42I. 

6.1 reg. el i3 porlef. aux Arch. départ., sér. H. —Exemptions et privilèges 
accordés par le Roy aux religieux prof es de Notre-Dame de la Mercy, en 
faveur de tous ceux qu'ils établiront à faire ta quête pour la rédemption 
des esclaves entre tes mains des Turcs. Sa Majesté les exempte de tutelles 
curatelles, séquestration, logement des gens de guerre, charges consulaires 
et généralement de toutes charges publiques. Le tout vérijié en la Cour du 
Parlement de Toulouse, le i(i juillet i y 16, et arrêtés rendus en conséquence. 
Montpellier, 1727, in-4- — Mémoire pour les religieux de la Merci de Mont- 
pellier, servant d'instruction contre la prétendue destruction de leur monas- 
tère. Paris, s. d., in-fol. — Hist. gén. Languedoc, ÏW, 81^. D'Aigrefeuillb, II, 
428-431. 

7. 12 portef. et i lias, aux Arch. départ., sér. H. — Fournier, ouv. cit., 

II, 108, 178-180. — Hist. gén. Languedoc, IV, 821. — L. Guihaud, 214-227. — 
Hist. de la com. Montpellier, par Germain, Ili, 827 et s. — D'Aigrefeuille, 

III, 431-435. 



DIOCESE DE MONTPELLIER I97 

tins ', remontant à la fin du xin^ siècle; de Récollets % venus à la 
suite de l'armée de Louis XIII; de Capucins^ fondé en 1609 ; de 
Carmes déchaussés \ fondé vers 1662. Le monastère des Domini- 
caines'^ eut son église consacrée en 1296; celui des Clarisses * 
fut iondé vers le milieu du xiii^ siècle. Le couvenl des Religieuse s 
de Saint-Gilles ou de Sainte-Catherine'' remontait au xnr^ siècle. 
Les Visitandines arrivèrent en i63i*; les Ursulines^ s'installèrent 
à la même époque ; celles-ci avaient une autre maison à Lunel ", 



1. i5 portef. aux Arch. dép., sér. H. — Hist. gén. Languedoc, IV, 821. — 
La Paroisse Saint-Denis, par L. Guirauu, passini. — D'Aigrefeuille, III, 
435-438. 

2. Livre archiviaVou cartntaire aux Arch. dép., sér. H. — Livre de dépenses 
O664-1698), Bib. Monlpellier {i638). — Ibid., IV, 824. — La Vie diiP. de Vissée, 
récollet de Montpellier (27 déc. i66y), par le P. Cambin, publiée par Fla- 
MENT, dans Mélanges Cabrières, III, 3o7-33o. — Notre-Dame de Montaigu, 
dite delà Citadelle, à Montpellier, par L. Guiraud. Montpellier, 1886, in-12. 
— D'Aigrefeuille, III, 442- 

3. 3 portef. aux Arch. départ., sér. H. — Ibid., IV, 821. — Capucins et 
Huguenots à Montpellier [i6og-i623), par le P. Apollinaire, dans Revue du 
Midi, avril 1893. — Hist. des Capucins, par lk même, I, 71-92. — D'Aigre- 
feuille, III, 440-442- 

4. 5 portef., ibid. — 76zd:.,lV, 824. —D'Aigrefeuille, III, 443-446. 

5. i5 portef., 6reg., ibid. — Ibid., IV, 822. — Les Dominicains et les Domi- 
nicaines au XIII' siècle à Montpellier, par Poujol, dans Mélanges Cabrières, 
I, 523-571. — D'Aigrefeuille, III, 462-467. 

6. Hist. gén. Languedoc, lY, 822.— Gallia christiana, VI, 869-861. —D'Aigre- 
feuille, III, 459-462. 

7. Ibid., IV, 824. — Statuts inédits des Repenties du couvent de Saint-Gilles 
de Montpellier, avec une introduction, par Germain. Montpellier, 1862, in-4 ; 
ext. Mém. Soc. archéol. — Denifle, I, 249. — D'Aigrefeuille, III, 467-470. 

8. 6 reg. et i3 portef. aux Arch. dép., sér. H. — Histoire du monastère de 
la Visitation Sainte-Marie de Montpellier, par Lazaire. Turin, 1898, in-8. — 
Abrégé de la vie de Louise Angélique de Vallat, décédée supérieure en ce 
monastère de la Visitation Sainte-Marie de Montpellier, le 3o mars i6g6. 
Montpellier, 1702, in-4. — Hist. gén. Languedoc, IV, 826. — d'Aigkefeuille, 
III, 470-472. 

9. 10 portef. et i art. aux Arch. départ., sér. H. — Il y avait dans la ville 
de Montpellier une seconde maison d'Ursulines, sous le vocable de Saint- 
Charles. Règles et constitutions pour les religieuses Ursulines de l'Ordre de 
Saint-Augustin, du second monastère de la ville de Montpellier, approuvées 
par Ch. de Colbert, évoque de Montpellier. Montpellier, 1699, in-ia. — Hist. 
gén. Languedoc, IV, 826. — D'Aigrefeuille, III, 472-475. 

Il y avait encore à Montpellier des religieuses de Notre-Dame du Refuge, 
de Notre-Dame du Bon Pasteur et de la Providence. — D'Aigrefeuille, 111, 
475-479. 

10. Ghef-1. cant., arr. Montpellier. — Il y avait, en outre, dans cette ville, 
des Carmes et des Capucins. — Notice sur la ville de Lunel au moyen âge, 
par Rouet. Montpellier, 1879, in-8. — Histoire de la ville de Lunel, depuis 
son origine jusqu'à lySg, par Tu. Millerot. Montpellier, 1881, in-8. — Il y 
avait une maison de Cordeliers à Ganses, chef-I. cant., arr. Montpellier. 



igS PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

OÙ les Franciscains possédaient un couvent. Les Saurs repen- 
ties furent unies aux religieuses de la Madeleine. Les Jésuites 
furent appelés en iCag'. L'Ordre hospitalier du Saint-Esprit', 
fondé par Gui et approuvé par Innocent III (1198), avait son 
siège à Montpellier. Le Séminaire diocésain était dirigé par les 
prêtres de ïOratoire\ 



1. Les Jésuites eurent un collège florissant. — 2 reg. et 16 portef. aux 
Arch. départ., sér. D. — L'Établissement des Jésuites à Montpellier, par 
DuDON, dans Mélanges Cabrières, II, 211-271. — Le Collège des Jésuites de 
Montpellier (lôag-iySa), par FAVGii,hoy. Montpellier, i855, in-8. — Notice 
historique sur le collège royal de Montpellier, depuis la suppression des 
Jésuites en i;^ y 2 jusqu'aux événements de 77^3, par le même. Ibid., i852, 
in-8. 

2. 11 ne reste que 3 portef. aux Arch. départ., sér. H. — Diplomata ponti- 
ficia et régla, Ordini regulariet hospitali Sancti Spiritus Monspeliensis con- 

cessa, cum aliquot notis... Paris, 1728, in-fol. — Abrégé de l'histoire des 
Frères Hospitaliers de l'Ordre du Saint-Esprit, qui fait voir, par la consi- 
dération de ses trois diiîérents États, combien son rétablissement agréé par 
leurs Majestés est important à l'Eglise et à la France, avec la Petite Apolo- 
gie désignée contre un livre curieux qui, en traitant de Capite Ordinis 
Sancti Spiritus, fait une injustice aux Français pour favoriser les étran- 
gers, par N. Gaultier. Paris, i653, in-i2. — Constitutions de l'Ordre du 
Saint-Esprit, faites dans une assemblée générale de l'Ordre, tenue à Mont- 
pellier. Paris, i63i, in-4. — Fouillé des biens, hôpitaux, maisons et revenus 
de l'Ordre régulier du Saint-Esprit de Montpellier, divisé en trois classes. 
Paris, s. d., in-S. — Bulla démentis VIII suppressionis,extinctionis et secu- 
larisationis Ordinis canonici regularis Sancti Spiritus Monspeliensis cnm 
illius bonorum applicatione in favorem Ordinum Sancti Lazari et Hyeroso- 
lomitarum, 3' nonas januarii lyôz. Paris, 1769, in-4. — Catalogue des Fac- 
tums, par Corda, V, 394-370. 

Idée générale de l'Ordre hospitalier du Saint-Esprit de Montpellier. Paris, 
1743, in-8. — Histoire de l'Ordre hospitalier du Saint-Esprit, par Brune. 
Paris, 1H92, in-8. — De SMEDT,dans Reime Questions historiques, juillet 1893. 
— Gui de Montpellier, fondateur de l'Ordre du Saint-Esprit. Son œuvre, sa 
règle. Destinées de l'Ordre du Saint-Esprit après sa mort. Étude historique, 
par Paulinier Montpellier, 1870, in-8. — De la Charité publique et hospita- 
lière à Montpellier, au moyen âge, d'après les actes originaux, presque tous 
inédits, par Germain. Montpellier, 1809, in-4. — ^^sf. gén. Langueùoc, IV, 
83o-83i. — Hist. des Ordres monast., par Hélyot, II, 195-204. 

3. 19 portef. aux Arch. départ., série G. — Mémoire pour les prêtres de 
l'Oratoire, directeurs du Séminaire de Montpellier, auquel est uni le prieuré 
de Monterbedon..., contre messire Henry de Grave, marquis deSolas... Paris, 
1718, in-fol. — Le Séminaire de Montpellier {i65y-iSoS), par Eug. Thomas. 
Montpellier, 1867, in-4. — La Chapelle du Grand Séminaire de Montpellier. 
Notes recueillies à l'occasion du deuxième centenaire de sa bénédiction, 5 juin 
1889, par Cassan. Montpellier, autographié in-fol. — Notice sur la chapelle 
elles bâtiments du Grand Séminaire, par Flament. Montpellier, 1896, in-12. 
La Faculté des Arts de Montpellier, et l'ancien collège (1243-1^89), par 
Germain, dans Mém. Acad. Montpellier, VII, i85-25o. — La Faculté 
des Arts de Montpellier, par F^ucaLON. Montpellier, 1860. in-8. 



DIOCESE DE MONTPELLIER 199 

Abbayes du diocèse 

Ordre de Saint-Benoît 

AxiANE, Aniana\ fondée sous le vocable du Saint Sauveur, sur 
les bords d'un ruisseau de ce nom, par le fils d'un seigneur wisi- 



I. Chef-1. cant., arr. Montpellier. — 6 reg, et 2 portef. aux Arch. départ., 
sér. H, où un cartulaire et un inventaire (1790). — Bib. nat., coll. Baluzb, 
XIX, f. 143-209; coll. MoREAU, 1049; Recueil de titres, par Dom DuLAURA.ms. 
lat. 12660, f. 55-91, 98-195; par Dom Estiexnot, 12760, f. 3i7-33i ; i38i6, f. 47 ; 
Notes de Dom Michel,i3845, f. 5. ; de Dom Chanielou, 12866, f. 9; 11821, f.99, 
12777. f. 74, Fouillé, 11814, f. 243 ; voir: 5941, Bulle d'Eugène IV (24 avril 
i43i)' nouv. acq. lat. 2572. — Veteres consuetudines rnonasterii Anianensis 
compilafœ ex libris antiquis,anno MGGCXXV, 4 die aprilis, dans Fragmenta 
historiœ aquitanicœ, par Dom Estiennot, Bib. nat., ms. lat. 12773, f. 353- 
363. —Exerpta ex statutis anno MCCLXIV a R. episcopo Biterrensi\pro bono 
regimine cœnobii, Anianensis, ibid. f. 38i)-4oi. — Bib. Avignon, ms. 1694 
(litterœ collationis officii prœcentoris (i3yg) ; i382, f. 412. — Débris des 
anciennes archives de l'abbaye d'Aniane, en Bas-Laaguedoc, oubliées dans 
cette localité et retrouvées dans un réduit de sa maison commune, par Tho- 
MASSY. dans Bull. Soc. hist. France, III (i835), 485. — Les Archives munici- 
pales d'Aniane, par Cassant. Montpellier, 1894, in-8; ext. Congrès Soc. 
bibliog. — Cartulaires des abbayes d'Aniane et de Gellone, II. Cartulaire 
d'Aniane, par Gassan et Meynial. Montpellier, 1900, in-8. 

Aniane und Gellone. Diplomatisch-Kritische Untersuchungen zur 
Geschichte der Reformen des Benedictinerordens im ix und x Jahrhun- 
dert, von Wilhelm Pugkert. Leipzig, 1899, in-8. — Die Urkunden der Karo- 
linger,\on Sickel, II, 49, 61, 96, 98, 100, 122, 127, 129, i3i, i36, i38, 186, 193, 
195, 36o. — Epistola monachorum Indensium ad Ardonem et vita Sancti Bene- 
dicti An., auct. Ardone, dans Acta Sanct., februarii, II, 611-621. Acta 
Sanct., de Mabillon, sec. IV, pars II, 184-207. — Annales Ord. sancti Bene- 
dicti, II, 430-432. — Les Œuvres de saint Benoit d'Aniane sont dans la 
Pat. lat., GUI, 351-1459. — Hist. litt. de la France, IV, 447-459. —Hist. des 
auteurs sacrés, par Dom Gelliï;r, XII, 257-262. — Sur Ardon Smaragde. Hist. 
litt. France, V, 3i-35. — Sur le Chroniqueur anonyme, IV, 422. — Annales 
anianenses (yi.5-84o), dans Hist. gén. Languedoc, U, pr. 1-12. — Saint 
Benoit d'Aniane et la fondation du monastère de ce nom. Fragment 
d'étude /us<ori(/ue, par Paulinikr, dans Mém. Acad. Montpellier (1870), 1-87. 
Der heilige Benedict. Grunder von Aniane und Corneliinunster, \on Nicolai. 
Cologne, i865, in-8. — Vie de saint Benoit d'Aniane, écrite par saint Ardon, 
traduite du latin avec notes, par Cassan. Montpellier, 1875, in-12. — Vie de 
saint Benoit d'Aniane, par Saumade. Montpellier, 1889, in-12. — Vie de 
saint Benoit d'Aniane, second patriarche de l'ordre monastique en Occident, 
par Bergom. Paris, 1895, in-8. — Panégyrique de saint Benoit d'Aniane, par 
Dom Jaubert, dans Congrès Soc. bibliog., 41-60. — Deux Wisigoths, par 
Desazars de Montuaillard, dans Mélanges Cabrières, l, i45-i64. 

PoTUAST, Nicolas II (loGi), 4';66; Alexandre II (1066, 1064-1073), 4697, 47i^; 
Urbain H (1095-1099), 5588, 578G; Paschal II (iioo, iio5, 1107, iii3, Iii4), 
5826, 6oi2, 6123, 6348, 6349, 6388, 6409, 6410; Callixte II (1119), 6687, 6714, 
6715; Uonorius // (1127,1125-1129, 1126-1129), 7290, 7291, 733o,7355; Innocent I 



200 PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE NARBONNE 

goth, Benoit, qui fut le grand réformateur monastique de la période 
carolingienne (795). Il fut protégé par Charlemagne et Louis le 
débonnaire, qui l'attira auprès d'Aix-la-Chapelle (81 5), où il fonda 
Kornelimunster. Il mourut en 821. Son abbaye resta florissante 
durant tout le moyen âge. Les protestants la détruisirent en 1662 ; 
elle a été restaurée par la Congrégation de Saint-Maur,qui la reçut 
en i663. L'église est devenue paroissiale et on a installé une maison 
de détention dans les édifices claustraux. 

Abbayes de femmes 

Saint-Geniès-des-Mourgues, ^'a/ic^us Genesius de Marcianico^ 
fondée sous la règle de Saint-Benoit, vers 1019, j)ar Goderan, 
seigneur du comté de Substantion . On mit sous sa dépendance le 



(ii3o), 7431, 'J[^',2•, Eugène III (1144, 1148, ii46-ii53), 8953-8955, 9237, 9238,9663; 
AnastaselV (ii54-ii55), 9943-9945, 9958, 9987, 10027, ioo33, ioo34; Alexandre III 
(1162-1165), 10715, 11228; Innocent III (i2i3), 4<^67, 4672; Clément IV (1260), 
19491. — Denifle, I, 242. — Accord entre Gode/roi, évêque de Magiielone, 
et Pierre, abbé d'Aniane, conclu au concile de Clermont, au sujet des 
ordinations et consécrations d'églises, dans Miscellanea, de Baluzk, 11,119. — 
Remarques sur quelques actes publiés par Dora Vaisselle, pai- Molinieh, 
dans Bib. Ec. Chartes, XXXVIl (1876), 47 et s. — Administrations commu- 
nales aux XIV" et xv° siècles dans quelques communautés dépendant d'Aniane 
et de Saint -Gailhem, par Gassan, dans Mém. Soc. arch. Montpellier, III, 
219-294. — Notice sur la dévotion de Notre-Dame de la Délivrance et 
le vœu de la ville d'Aniane au xiv" siècle. Montpellier, 1870, in-8. — Sur 
l'abbaye de Saint-Benoit d'Aniane, pai- Azais, dans Proc. verb. Acad. Gard, 
XXVI (1S71), 35. — Aniane et ses souvenirs, par Léris. Montpellier, 1895, in-8 ; 
ext. Congrès Soc. bibliogr. — Actes et souvenirs, XP centenaire de la Jon- 
dation d'Aniane. Montpellier, 1896, in-8. — Un Voyage à Aniane et à Saint- 
Guilhem-du-Désert, par Douais, dans Bull. Soc. archéol. Midi (1895), 80. — 
L'Abbaye d'Aniane. Son rôle, son influence, ses destinées, par Dom du Bourg, 
dans Mélanges Cabrières, I, 165-193. — Gallia christiana, \'I, 83o-853; instr. 
341-346, 355. — Hisl. gén. Languedoc, II, pr. 1-12, 52, 61, 72, 75-79, 84-90. loi- 
104, ii3, 129-131, i36-i44. 174-177» 189, 200-205, 210, 290-294; IV, 447-452; V, 108, 
l58, 258, 297, 3o2, 3i7, 748, 903, 974 ; VIII, 479. — La Bibliotlièque de Mont- 
pellier possède quelques manuscrits liturgi(iues provenant d'Aniane, bré- 
viaire du xive siècle non catalogué, et les nis. 6, 12, (3, 27. — Nouvelle Prose 
sur le dernier jour, par Blanc, dans Mém. Soc. archéol., II, ^ôi et Paris, i863, 
in-4. — Monasticon gallicanum, pi. 46. 

I. Cant. Castries, arr. Monli)ellier. — Gallia christiana, VI, 854-856. — 
Hist. gén. Languedoc, IV, 82G-827. — Notice sur la ville de Lunel au moyen 
âge, par Rouet. Montpellier, 1S78, in-8. — Histoire, antiquités et architecto- 
nique de deux monastères de femmes, le Vigognoul et Saint-Félix de Mont- 
seau, par RiiNouviEu et Laukens. Montpellier, 1878, in-8. — Le Temporel des 
évêques de Maguelone et de Montpellier, par Germain, dans Mém. Soc. 
archéol., VII, ao3-2o8. — D'Aigrbfkuille, III, 447-45i- 



DIOCESE DE MONTPELLIER 201 

monastère voisin de Gallargnes, fondé par Rostaing (1017). Il 
pouvait y avoir cinquante religieuses au commencement du 
xiv» siècle. Les Huguenots mirent cette maison à sac (1622) ; elle ne 
se releva point de ce désastre. On lui unit l'abbaye de Saint- 
Félix-de-Montseau (1749) ^t elle fut, à son tour, unie à la Visitation 
de Montpellier (1779). 

Saint-Félix-deMontseau, de Montecenen ', fondée au com- 
mencement du XII* siècle par Bermond de Lévezou, évêque de 
Béziers(ii28-ii62), sous la règle bénédictine. Les religieuses adop- 
tèrent les observances cisterciennes, un siècle plus tard. On leur 
unit le monastère de Saint-Germain-de-Montlaur, fondé par 
Bernard de Mèze, et, en 1429, celui de Saint-Léon, fondé en 1228 
par Jean de Montlaur. La communauté se transféra à Gigean, au 
commencement du xvi' siècle. Elle fut unie à celle deSaint-Geniès, 
comme il vient d'être dit. 

Le Vignogoul, Sancta Magdalena de Bono Loco ^, d'abord 
prieuré avec la règle bénédictine, dont la fondation est antérieure 
à ii3o, abbaye après 124^ avec les observances de Citeaux, sous 
la dépendance des abbés de Valmagne. 

Prieurés simples 

Montpellier, Saint-Firmin^, dépendant du chapitre de Mague- 
lone et la principale paroisse de la vilie. Saint-Nicolas, dépendant 
du précédent. Saint-Maurice-de-Sauret. de Saiizeio ', donné à 
Gluny par Guillaume VI, seigneur de Montpellier (ii38), cédé au 
monastère de Saint-Germain (1367). 6'am/-/:?t7ai>é'-s«r-/e-Les, dépen. 
dant du chapitre cathédral. Sainte-Croix-de-Celleneuoe, de Cella 



1. Com. Gigean, cant. Mèze, arr. Montpellier. — 11 portef. aux Arch. 
départ., sér. H. — Gallia christiana,N\, 836-858. — Hist. gén. Languedoc, IV, 

827-828. — DkNIFLE.I, 243. — D'AlGREFEUILLE, 111, 45l-4o4. 

2. Coin. Pignan, cant. et arr. Montpellier. — 19 portef. aux Arch. départ., 
sér. H. —Ibid., VI, 858-859 ; inslr. 3G6, 870. — Ibid., IV, 827. — Denifle, I, 
35o-25i. — PoTHAST, Inuocerit IV (1247), 12435. — D'Aigrefeuille, 111,454- 
459- 

3. La Paroisse d Montpellier au Moyen Age, par Germain, dans Mém. Soc. 
archéol., V, i et s.— Mémoire sur les anciennes églises Sain1e-(Jroix à Mont- 
pellier et sur la place de la Canourgue, par Ferd. Pogat, ibid., II (i85o), 
1-32. — L'Antique Cimetière Saint-Firmin de Montpellier et ses abords, par 
L. GuiRAUD, ibid. (1907), 195-218. — Hist. gén. Languedoc, IV, 817. 

4. Hist. gén. Languedoc, IV, 829. — D'Aigrefeuille, III, 4i3-4i7. 

ABBAYES et PRIEURLS, T. IV. l3* 



202 PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE NARBONNE 

noi>a\ que l'abbaye d'Aniane posséda dès ses premières années. 
Saint- Michel-de-Montels, de Montiliis\ dépendant du chapitre 
cathédral. Notre-Dame-de-Montauberon, de Monte Arhedone^, 
monastère de l'ordre de Grandmont, fondé par Godefroy, évêque 
de Maguclone, et confirmé par Urbain II (1095), uni au séminaire 
de Montpellier (1706). Les Chevaliers de Malte avaient deux com- 
manderies, le Grand et le Petit Saint-Jean'' . Les Antonins^ fon- 
dèrent, en i320, une commanderie, qui disparut pendant les 
guerres de Religion. 

Agonès, Agaunicum^, Saint-Saturnin, uni à la mense épisco- 
pale. — Argeliers, Argilarii\ Saint-É tienne, dépendant de l'ab- 
baye d Aniane. Saint- André de Saugras, de Sogrado, ancien 
monastère, donné à Aniane. — Baillargues, Ballanicœ\ Saint- 
Julien dépendant du chapitre cathédral. — Balaruc, Baladucum ^ 
Notre-Dame-d' Aix, de Aquis, uni au chapitre cathédral. — Bris- 
sac, Brisiacum^\ Saint-Nazaire, Ozières, Ozo/inm, l un et 
l'autre d'une dépendance inconnue. Saint-Etienne d'Issensac, 
à'Ysansaco, uni à la sacristie de la cathédrale. — Gastelnau-lès- 
Lez, Castellum noçum'\ Saint-Jean-Baptisle, uni au chapitre 
cathédral de Montpellier. — Gastries, Castra 'S Saint-Étiemie, 
uni à la dignité d'archidiacre de la cathédrale. — Gaudillargues, 
Caudianicum^\ Saint-Biaise, uni au chapitre cathédral d'Alais. 



I. Dict. topogr., 42. 
a. Ibid., 120. 

3. Arch. départ. Hérault, sér. G. Fonds du Séminaire. — Voir labibliogr. 
de cet établissement. — Destruction de l'Ordre de Grandmont, par Guibert, 
763-764. —Hist. gén. Languedoc, IV, 828. — D'Aigrkfeuille, III, 417-419. 

4. 8 portef. aux Arch. départ. Hérault, sér. H. et Arcb. Bouches-du- 
llhône. — Histoire des grands prieurs et du grand prieuré de Saint-Gilles, 
par Raybaud, voir tables. 

5. Hist. gén. Languedoc, IV, 83i. — D'Aigrefeuille, III, 497-600. 

6. t;ant. Ganges, air. iMonlpellier. — Dit-i. topogr., 3. 

7. Gant. Aniane, ibid. — Ibid., 6, 200. 

8. Gant. Gastries, ibid. —Ibid., 11. 

9. Gant. Frontignan, ibid. — Ibid., 12, i34. — Histoire de Balaruc-les- 
Bains, par Albert Facre. Nîmes, 1882, in-8. 

10. Gant. Ganges. ibid. — Ibid., 26, i38, 177. 

II. Gant, et arr. Montpellier. — Ibid., 'ij. 
12. Ghef-1. cant., ibid. — Ibid., 3j. 

i3. Gant. Maugnio. ibid. — Ibid., 3o. 



DIOCÈSE DE MONTPELLIER ao3 

— Cazevteille, Casa çetus\ Saint-Etienne, uni à la mense épis- 
copale. — Clapiers, Claperium^, Notre-Dame ou Saint- Antoine, 
dépendant du chapitre cathédral. — Gombaillaux, Camhalholse ', 
Saint-Julien, uni à la même institution. — Cournonsac *, Saint- 
Michel de Gremian, de Grimiano. — Gournonterral, Corno ter- 
ralis S Sainte-Croix, uni au chapitre cathédral. Saint-Martin de 
Scafiac, de Scaftaco. 

¥ ABRÈGVES, Fabrico/œ^. Saint- Jacques, uni au chapitre cathé- 
dral. Saint-Michel de Mujolns, de Mujiilano, dépendant de 
l'évêque, Saint-Martin de Co/om6e, de Columba, Saint-André de 
Guaille, commanderie de Chevaliers de Malte, — Fontanès, Fon- 
tanœ\ Saint-Etienne ou Sainte-Croix, dépendant de l'abbaye d'A- 
niane. — Frontignan, Frontinianiim\ Saint-Paul, uni au chapitre 
cathédral. — Gigean, Gijaniim^, Saint-Geniès, dépendant de l'évê- 
ché. — Gorniès, Gorneriiim^", Notre-Dame, uni au chapitre cathé- 
dral. - - Grabels, Grabella^\ Saint-Julien, dans les mêmes condi- 
tions que le précédent. — Guzargues '«, Saint- André de Novigens, 
àenovis g-entibus, uni au chapitre cathédral. — Jacou, Jaconum**, 
Saint-Pierre, prieuré-cure. — Juvignac, Jubiniacum^\ Saint-Ger- 
vais, uni au chapitre cathédral. 

Lansargues, Laasanicœ*\ Saint-Martin, uni au chapitre Saint- 
Sauveur de Montpellier. Sainte-Catherine d' Arboras, monas- 



1. Gant. Les Matelles, ibid. —Diction, topographique, l^o. 

2. Gant. Gastries, ibid. — Ibid., 46. 

3. Gant. Les Matelles, ibid. — Ibid., 48. 

4. Gant, et arr. Montpellier. — Ibid., 79. 

5. Ibid. — Ibid., 62, 189. — Le Consulat de Cournonterral, fragment de 
L'histoire du x.iv' siècle, par Germain. Montpellier, i8o5, in-4. 

6. Ibid. — Ibid., 61, 129, 171. — Une Petite commune rurale en Languedoc 
sous V ancien régime. Fabrègues, par Saumadb. Montpellier, 1909, in-8. 

7. Gant. Claret, arr. Montpellier. — Ibid., 66. 

8. Ghef-1. cant., arr. Montpellier. — Dict. topogr., 76. — Notes sur Fronti- 
gnan, pour servir à son histoire, par Munier. Montpellier, 1869, in-8. 

9. Gant. Frontignan, ibid. — Ibid., 74. 

10. Gant. Ganges, ibid. — Ibid., 76. 

11. Gant, et arr. Montpellier. — Ibid., 77. 

12. Gant. Gastries, ibid. — Ibid., 171. 
i3. Ibid. — Ibid., 83. 

14. Cant. et arr. Montpellier. —Ibid., 85. 

i5. Gant. Mauguio, ibid. — Ibid., 88, 6. — Une Paroisse rurale à l'époque 
de la Révolution. Lansargues, par Gbasset-Morel, dans Congrès Soc. 
hibliog. (1896). — Une Villette de la baronnie de Lnnel. Lansargues, par 
LB MÊME, dans Mém. Soc. archéol. (1908), ïê/^-ijo. 



204 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

tère de religieuses Augustines. — La Roque-Aynier, Rnpes Ayne- 
ria\ Sainte-Madeleine, prieuré-cure. — Lattes, Latœ\ Notre- 
Dame, dépendant dn chapitre cathédral. Saint- André de Maurin, 
de Maurino,, uni à la mense capitulaire de la cathédrale, ainsi 
que Saint-Jean de Cocon, de Cocone, et Saint-Étienne de Soriech, 
de Soregia. — Lavérune, Veruna \ Saint-Pierre, uni au cha- 
pitre cathédral. — Le Gausse-de-la-Selle \ Notre-Dame, dans les 
mêmes conditions que le précédent. — Le Petit-Galargues, Gala- 
rigiœ^, Notre-Dame. — Le Triadou, Triatorium% Saint-Sébas- 
tien.— LuNEL, Lunellum\ Notre-Dame, dépendant du prévôt du 
chapitre. Saint-Sauveur de Montels.Mme à l'aumônerie du chapitre 
cathédral. Saint-Christol,/Sanc<«s Christophorus , commanderie de 
Chevaliers de Malte. — Lunel-Viel, Lunellum Vêtus*, Saint- 
Vincent, uni au chapitre cathédral. 

Mas-de-Londress Saint-Étienne de Gabriac, de Gabriaco, 
appartenant au même. — Manguio, Mangicœ^o, Notre-Dame, uni 
à la mense épiscopale, et Saint- Jacques, au séminaire. Saint-Bar- 
thélemjy de Lej^rargues, de Alejyranicis, uni à Notre-Dame-du- 
Palais de Montpellier. Saint-Jean de Fréjorgues, de Freganicis . 
Saint-Marcel des Frères, de Fratribus,\xni au chapitre cathédral. — 
MiRAVAL, Mira FaZ/ï's 'S Sainte-Eulalie, uni au chapitre cathédral 
— MoNTARNAUD, Mons Amaudus '», Notre-Dame, prieuré-cure. — 
MoNTAUD, i¥ons aifas ", Notre-Dame, prieuré-cure. — Mont-Bazin, 



1. Gant. Ganges, arr. Montpellier. — La Roque-Aynier, monographie 
paroissiale, par Manissier. Albi, 1896, in-8, 

2. Chef-1. cant., ibid. — Dict. topogr., 89, m, 204. 

3. Gant, et arr. Montpellier. — Ibid.,giî. 

4. Cant. Sainl-Marlin de Londres, ibid. — Ibid., 88. 

5. Gant. Gastries, ibid. — Ibid., 70. 

6. Cant. Les Matelles, ibid. — Ibid., 2i3. 

7. Chef-l. cant., ibid. — Ibid., 99-100, 120, 172. — Notice sur la ville de 
Lunel au Moyen Age et vie de saint Gérard, seigneur de cette ville an 
xm' siècle, par Rouet. Montpellier, 1878, in-8. - Vie de saint Gérard de 
Lunel, par Beiilen. Montpellier, i838, in-12. — Histoire de la ville de Lunel, 
par MiLLEHOT. Ibid., 1881, in-8. — Notice historique et topographique sur 
Saint-Christol, ancienne commanderie de Malte, par Merle. Montpellier, 1867, 
in-4. 

8. Cant. Lunel, ibid. — Dict. topogr., 100. 

9. Cant. Saint-Martin de Londres, ibid. — Ibid., 71. 

10. Ghef-1. cant., ibid. —Ibid., iio, 98, i83. 186. 

11. Gant. Frontignan, ibid. — Ibid., ii5-ii(i. 

12. Cant. Aniane, ibid. — Ibid., 117. 
i3. Gant. Castriee, ibid. — /ôii^., 118. 



DIOCESE DE MONTPELLIER ao5 

Mona Bazenns^ Saint-Jean-Baptiste . — Montferrier, Afons 
Ferrarius\ Saint-É tienne. — Murles, Marlœ\ Sainte-Croix, 
prieuré-cure. — Pégairolles, Pegairolœ^ , Notre-Dame et Saint- 
Vincent. — Pérols, Perolœ^, Saint-Sixte. — Pignan, Pinianam^, 
Notre-Dame, uni au chapitre cathédral. — Poussan, Portia- 
num \ Saint-Pierre, dépendant de La Chaise-Dieu. — Puéchabon, 
Podium Abonis^. Saint-Pierre, dépendant de l'abbaye d'Aniane. 
— Restinclières, Restancleriœ\ Saint-Césaire, prieuré -cure. 

Saint-Bauzille-de-Montmel, Sanctus Baudilius de Monte- 
seço'\ uni à l'abbaye de Saint-Félix de Montseau, ainsi que 5rtmf- 
Germainde-Fournez,deForneslo.— Sxist-Bkés, Sanctus Britias*\ 
uni au chapitre cathédral. — Saint-Glément-de-Rimière, Sanctus 
Clemens *', dépendant de l'abbaye d'Aniane. Saint-Sauveur du Fin, 
de Pino. — Saint-Georges-d'Orgues^ Sanctus Georgius *', uni au 
chapitre cathédral. — Saint-Hilaire-de-Beauvoir, Sanctus Hila- 
rius de pulchro pisu^\ prieuré-cure. — Saint- Jean-de-Buèges, Sanc- 
tus Johannes de Bodia^\ nmam chapitre cathédral. — Saint-Jean- 
t)^-Cok:^ies, Sanctus Johannes de Cornis^\ prieuré-cure. — Saint- 
Jean-de-Védas, Sanctus Johannes de Vedacio^\ Noals, uni au cha- 
pitre cathédral. — Sai.\t-Just, Sanctus Jusiusi*, prieuré-cure. — 
SAINï-MARTIN-DE-LoNDREs'^ Frouzet, Frosctum, sous le vocable 



1. Gant. Mèze, ibid. — Dict. topogr,, ii8. 

2. Gant, et arr. Montpellier. — Ibid., 120. 

3. Gant. Les Matelles, ibid. — Ibid., 129. 

4. Gant. Saint-Martin de Londres, ibid. — Ibid., i4i. 

5. Gant, et arr. Montpellier. — Ibid., 142. 

6. Ibid. — Ibid., 145. 

7. Gant. Mèze, ibid. — Ibid., i5i. — Notice sur un cartulaire seigneurial 
inédit, par Germain. Montpellier, i858, in-4. 

8. Gant. Aniane, ibid. — Ibid., i56. 

9. Gant. Gastries, ibid. — Ibid., 160. 

10. Gant. Les Matelles, ibid. — Ibid., 172, 180. 

11. Gant. Gastries, arr. Montpellier. — Ibid., 178. 

12. Gant. Les Matelles, ibid. — Ibid., 174, 196. 

i3. Gant, et arr. Montpellier. — Ibid., 180. — Saint-Georges d'Orgues au 
XVII* et au XVIII' siècles, par Deleuze. Montpellier, i88i, in-8. — Histoire de 
Saint-Georges d'Orgues, par Fabre. Nîmes, 1882, in-8. 

14. Gant. Gastries, ibid. — Ibid., 181. 

i5* Gant. Saint-Martin de Londres, ibid. — Ibid., i8a, 

16. Gant. Gastries, ibid. — Ibid., i83. 

17. Gant, et arr. Montpellier. — Ibid., 184, i33. 

18. Gant. Lunel, arr. Montpellier. — Ibid., 186. 

19. Ghef-1. cant., ibid. — /ètrf., 70, i34. — Petite monographie de Notre- 
Dame de Londres, ou recueil de documents puisés dans les archives de cette 



206 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

de Notre-Dame, dépendant de Saint-Guilhem. Notre-Dame de 
Londres, uni au chapitre cathédral. — Saint-Mathieu-de-Tré- 
viERS, Très viœ ', uni à l'évêché. — Saint-Paul-de-Valmalle, 
Sanctus Paulus de Valle mala^. — Saint-Seriés, Sanctus Sore- 
^'bs ', dépendant de l'évêché. — Saint-Vincknt-de-Barbeyrar- 
GUES, Sanctus Vincentius de Barheranicis \ 

Saturargues, Satwanicœ ', Notre-Dame, prieuré-cure. — 
Saussan, Salsanum \ Saint-Jean-Baptiste. — Saussines, Sul- 
sinœ\ Saint-Étienne, uni à l'office de sous-chantre de la cathé- 
drale d'Alais. — Teyran, Thejyranum *, Saint-André, prieuré- 
cure. — Valergnes, Varequœ \ Sainte-Agathe, uni à l'office de 
la collégiale d'Aigues-Mortes. — Valflaunès, Vallisfennesiu^", 
Saint-Pierre, dépendant d'Aniane, Lancire. — Vendargues^ 
Veranicœ ", Saint-Théodorit, uni au chapitre cathédral, ainsi 
que Meyrargues, Mayranicœ. — Vérargues, Vayranicœ »=, 
Saint- André, uni à Taumônerie du chapitre cathédral. — Vie, 
Vicus ", Sainte-Léocadie, uni au chapitre cathédral. 



commune, par Doumergue. Montpellier, 1887, in-i6. — Sceau de Raymond, 
prieur de Saint-Martin ( i3o3), dans Douet d'Arcq, 9694. — Revoil, I, 35, 
pi. XXXII-XXXVII. 

1. Cant. Les Matelles, ibid. — Dict. topogr., 190, 212. 

2. Canl. Aniane, ibid. — Ibid., 192. 

3. Cant. Lunel, ibid. — Ibid., 196. 

4. Gant. Les Matelles, ibid. — Ibid., 197. 

5. Cant. Lunel, ibid. — Ibid., 200. — Histoire de Saturargues, par Bous- 
quet. Montpellier, 1900, in-8. 

6. Cant. et arr. Montpellier. — Ibid., 201. 

7. Cant. Lunel, ibid. — Ibid., 201. 

8. Cant. Castries, arr. Montpellier. — Ibid., 209. 

9. Ibid. — Ibid., 216. 

10. Cant. Claret, arr. Montpellier. — Ibid., 21O. 

11. Cant. Castries, ibid. — Ibid., 219, ii3. 

12. Cant. Lunel, ibid. — Ibid., 220. 

i3. Cant. Frontignan, ihid. — Ibid., 223. 



DIOCÈSE DE NIMES' 



[Nîmes, en latin Nemausensis, ville épiscopale de la première 
Narbonnaise et de l'exarcat des Gaules, dans le Bas-Languedoc, 
vers la source du Vistre, entre la ville d'Avignon, et celle de 
Montpellier, à sept ou huit lieues de l'une et de l'autre, dans une 
situation charmante. C'est un évêché dès l'an 478, sous la métro- 



I. Chef-1. départ. Gard. — Discours historial de l'antique et illustre cité 
de Nismes, par J.-P. d'Albbnas. Lyon, lôSg, in-fol. — Histoire civile 
ecclésiastique et littéraire de la ville de Nismes, avec des notes et les preuves, 
suivie de dissertations historiques et critiques sur ses antiquités, par 
MÉNARD. Paris, i^So-i^âS, 7 vol. in-4. Voir : Bib. Nîmes, ms. i38io, 18822, 
i383i, i386i, 18862. — Léon Ménard, sa vie et ses ouvrages, d'après les docu- 
ments originaux les plus authentiques, manuscrits, autographes, papiers de 
famille, etc., par A. Germain. Montpellier, 1867, in-4. — Documents inédits 
sur L. :,lénard et sur sa famille, par Germain, dans Bul. Soc. Alais, "VII 
(1875), 13-26. — Abrégé de Vhistoire de Nîmes de Ménard, continué jusqu'à 
nos jours, pav Baragnon. Nîmes, 1881-1840, 4 vol. in-8. —Abrégé de l'his- 
toire de la ville de Nimes, avec la description de ses antiquités et de sa fon- 
taine, par Valette de Travessac. Avignon, 1760, in-8. — Nîmes, par 
D. NiSARD. Paris, i835, in-8. — Études historiques sur le consulat et les ins- 
titutions municipales de la ville de Nîmes, suivies d'un mémoire sur son 
passé industriel, par Félix de la Farelle. Nîmes, i84i, in-8. — Notice his- 
torique sur les origines municipales de la ville de Nîmes, par Êyssette. 
Nîmes, i853, in-8. — La Renaissance et la Réforme à Nimes, d'après des 
documents originaux inédits, recueillis et annotés par Puech. Nîmes, 1898, 
in-S. — Histoire des Révolutions de Nimes et d'Uzès, suivie de toutes les 
pièces justificatives, par de Pontécoulant, Nîmes, 1820, in-8. — Les Anciennes 
Juridictions de Nimes, par Puech, dans Mém. Acad. Nimes, XII (1889). 

Histoire des évêques de Nimes, par Ménard. La Haye, 1787, 2 vol. in-12. — 
Lettre de M. de M. à M. l'abbé de la Calmette au sujet de l'Histoire des 
évêques de Nimes, dans Mercure de France, novembre 1787.— Le«re à 
M. Ménard au sujet de son Histoire des évêques de Nimen, jè/rf., janvier 1788 
— Réponse de M. Ménahd, avril 1788. — Histoire de l'Église de Nimes, par 
A.GKRMAiN.Paris, 1888-1842,2 vol.in-8.— Les Évêques de Nîmes auTi.viii' siècle, 
par MÉNARD (Gazette de Nîmes, 16S7-1750), continuation (1760-1820), par 
GoiFFON. Nîmes, 1878, in-12. — Un Évèque de Nîmes au commencement du 
xvir siècle, Pierre de Valcrnod {i55i-i6-25), d'après des documents inédits. 
par Puech. Nîmes, 1887, in-8. — Lettres intimes de Mgr Cohon, évèque de 
Nimes, publiées par Kaloairollk. Nimes, 1891, in-8. — Mgr delà Parisière, 
évèque de Nîmes {lyio-iyjo), ses procès et sa correspondance, par deBalin- 
court. Nîmes, 1897, in-8 ; ext. Revue du Midi.— La Juridiction ecclésiastique 
à Nîmer, par Puech, dans Mém. Acad. Nîmes, XIII (1890). — Histoire de la 
Révolution française dans le département du Gard, par Rouvifre. Nîmes. 



ao8 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

pôle de Narbonne ' ; mais la partie du diocèse de Nîmes, qui s'étend 
vers le Nord-Ouest et le Couchant d'été, en a été séparée l'an 169a 
par le pape Innocent XII, qui érigea pour lors dans la ville d'Alais 
un évêché. Le diocèse de Nîmes est tout entier dans la plaine. Il 
s'y recueille beaucoup de blé, beaucoup d'huile, de très bon vin, 
de toute sorte de denrées, et l'on y fait une grande quantité de 
soie. L'industrie des habitants et le génie qu'ils ont pour le com- 
merce, mettent tous ces avantages à profit, et rendent la ville de 
Nîmes le centre du commerce qui se fait en Languedoc. Il y a un 
grand nombre de manufactures à Nîmes, et les marchands de 



1887, 4 vol. in-i2.— Gallia christiana, VI, 425-473, instr. 165-226. — Hist. gén. 
Languedoc, IV, 278-286, 834-843. 

Pouillé des diocèses anciens compris dans le diocèse actuel de Nîmes, par 
GoiFFON, dans Bull. Com. art. chrétien. Nîmes, VI (1896), 89-217. — Les 
patrons des paroisses du diocèse, par Brun, dans Bul. Com. art. chrétien, 
VIII, 347-380. — Dictionnaire topographique du département du Gard, par 
Germer-Durand. Paris, 1868, in-4. — Dictionnaire topographique, statistique 
et historique du diocèse de Nîmes, par Goiffon. Nîmes, 1881, in-8. — Notices 
sur différentes localités du Gard, par Aug. Trinquier. Nîmes, i85i-i854, 2 vol. 
in-8. — Monographies paroissiales. Paroisses de l'archiprêtré de Beaucaire 
d'après les documents originaux, par Goiffon. Nîmes, 1901, in-8. - Les 
Ordres religieux du diocèse de Nîmes, par Brun, dans Bul. Com. art chrétien, 
IX (1909), 129-200. — Les Ordres religieux dans les trois diocèses de Nîmes, 
d'Uzès et d'Alais à la fin de l'ancien Régime, par Durand, ibid., IX, 437. 

Catalogue analytique des évêques de Nîmes, par Goiffon, dans Bull. 
Com. art chrét., I, 3o4-332. — Les Bulles de Fléchier, évèque de Nîmes, par le 
MÊME, ibid., 27-32. — BreJ de nom.ination de Bertrand de Languisset à l'évêché 
de Nîmes, par Charvet, ibid., 33-36. — Les Bulles de Nicolas Hubert, évèque 
de Nîmes, par Goiffon, ibid., 232-286. — Visite pastorale de Mgr de Cohon 
dans l'archiprêtré d'Aimargues, par Ferry, ibid., II, 242-268. — Les Débuts 
de la Ré/orme à Nîmes, par Puech, ibid., IV, 878-484; V, 109-161, 186-287. — 
Contre-critique de l'histoire des évèques de Nîmes, de Ménard, ibid., NU, 416- 
i^6.— Nemausiana, par Durand, ibid., VIII, 7-96. 

Inventaire sommaire des Archives du département du Gard, sér. G, G, H, 
par de Lamotue-Blignv, Bondurand . Nîmes, 1866-1900, 6 vol. in-4. — Liste des 
diplômes carolingiens et capétiens, de Charles le Chauve à Philippe-Auguste, 
conservés aux archives du Gard, par Bondurand, dans Mém. Acad. Nîmes 
(1906), 128-129. — Congrès archéologiques de France, LXIV (1897). Paris, 1899, 
in-8. — Catalogue des manuscrits de la bibliothèque de Nîmes. Paris, 1884, 
et Nîmes 1899, in-4, et Catalogue des bibliothèques des départements, VII- 
(i885). — Académie du Gard, Bulletins et mémoires. Nîmes, 1766 et s., in-8. 
— Bulletin du Comité de l'art chrétien, diocèse de Nîmes. Nîmes, 1877 et s., 
in-8. — L'Archéologie médiévale dans le Gard depuis cinquante ans, par 
Bondurand, dans Congrès archéol.,LXl\, 11 9- 144. — Catalogue de la biblio- 
thèque de Montpellier , fonds Languedoc, par Gaudin, 687-626. 

I. Le fonds de l'évêché aux arch. dép. est considérable. Inv. som. Arch. 
départ. Gard, sér. C, G, II, 1-20, 18.5-10'',. 201, 221, 286-292. — Bib. nat., ms. 
lat. 17027, 1'. 223. — Arcli. nut., L 787. 



DIOCESE DE NIMES 20() 

cette ville ont le principal commerce de la province pour la dra- 
perie et la soie, tant dans le royaume que dans les pays étrangers. 
Je ne dirai rien de la ville de Nîmes, parce que je n'ai pas entre- 
pris une description des villes de France ; mais je dirai en passant 
que la ville de Nîmes a eu auti'efois 1 1.352 pas géométriques de 
circuit ; ce qui se peut encore connaître en mesurant les vestiges 
de ses anciens murs ; et qu'il n'y a point de ville, après Rome, qui 
conserve un plus grand nombre de monuments antiques que Nîmes. 
Cette ville n'est plus si grande, car elle n'est plus habitée que par 
12.590 familles. On y entre par neuf portes ; les rues en sont assez 
belles, et les maisons bien bâties. 

L'Eglise Cathédrale, dédiée à la Sainte Vierge, fait connaître, 
par la structure de son portail, qui soutient une haute tour carrée, 
qu'elle est extrêmement ancienne . Son chapitre est composé d'un 
Prévôt, d'un Grand-Archidiacre, d'un Doyen, de deux autres 
Archidiacres, d'un Trésorier, d'un Sacristain, d'un Capiscol et de 
seize Chanoines \ C'étaient autrefois des Chanoines Réguliers de 
saint Augustin, qui furent sécularisés par le Pape Paul III, 
Tan 1539; d autres disent i559, et d'autres en i536. Le diocèse de 
Nîmes comprend 2i5 paroisses", d'autres n'en mettent que 90. 
La maison de l'évèque est assez logeable. Quoique la ville de 
Nîmes soit très ancienne, on ne trouve point néanmoins de plus 
ancien évêque sur le siège que Sedatus, qui assista au Concile 



1. Le chapitre catlicdral de Nîmes accepta la règle de Saint-Augustin en 
1078, sous l'cpiscopat d'Auphant. — Iiu\ som. Arch. départ., sér. G, II, 
20-143, 290-33^. — Cai'lulaire du chapitre épiscopal de Nimes ou « Liber de 
honore Canonicorum » {8y6-i i56), par Germer-Durand. Nimes, 1874. in-8 ; 
ext. Mém. Acad. Gard, XXXVI, XXXVII. Molinier, dans Revue critique, 
(1874), 337-340. — Catalogue des Archives de la cathédrale, pai* Durand, dans 
Bull. Coin, arf c/ireV., VI, 461-495. — Désolation des églises, par Denifle, I, 
202. — Recueil des actes du clergé de France, II, i532; VI, io53, io54; XI, 1142 
et s. — Hist. gén. Languedoc, IV, 834-835. 

Notice sur la paroissn Notre-Dame et Saint-Castor, cathédrale de Nimes, 
depuis son érection, le 22 février 16 86, jusqu'à nos jours, par Tastevin. 
Nîmes, 1869, in-i2. — Notice archéologique sur la basilique Sainte-Marie, 
cathédrale de Nimes, par Eyssette, dans La Renaissance et la Reforme à 
Nimes, du D' Puecii, i45 et s. — Monographie de lajaçade de la cathédrale de 
Nimes. Arc]u'olo<.(ie monumentale et iconographie, -p^r Péladan. Lyon, 18O6, 
in-8. — L'Église Sainte-Marie de Nimes, par Durand. Nîmes, 1906, in-8. — 
La Maison de l'évèque au x\n' siècle et l'affaire Coutelle, par Goiffon, dans 
Bull. Com. art chrét., III, 3';>.5-343. 

2. Le diocèse de Nîmes se composait de 88 paroisses, divisées en 4 arclii- 
prêtrcs : Nîmes, Aimargues, Sommicres et Quissac. 

abbayes et prieurks, t. IV. 14 



210 PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE NARBONNE 

d'Agde en 5o6. Il y a eu un Concile assemblé à Nîmes, vers l'an SSgi. 
Sulpice Sévère, qui en parle, dit que saint Martin de Tours, ayant 
envie de savoir ce qui s'était passé, un ami vint lui en apprendre 
les particularités, quoiqu'il en fût extrêmement éloigné '. Outre le 
Concile que le Pape Urbain II tint au sujet de Philippe II et de la 
Comtesse de Monfbrt, sa concubine, il en avait été tenu un en 
l'année 897. Ce Concile convoqué par le Pape Urbain II, n'est pas 
le seul qui a été tenu en cette ville.] 

Il y avait dans la ville épiscopale des couvents de Cordeliers ^ 
fondé en 122Q, dont les religieux furent très éprouvés pendant les 
guerres de religion; de Dominicains, remontant à i263^; de 
Carmes*, dont la fondation est antérieure à 1264 ; d'Augustins% 
remontant au milieu du xiv siècle , de Récollets % établis en i()i5 
malgré les résistances des protestants ; de Capucins ', introduits 
par Louis XIII (1629) pour travailler à la conversion des hérétiques ; 
une résidence de Jésuites \ ouverte en 1696, auxquels on confia 



1. L'Église de Nîmes existait certainement à l'époque du Concile de 896 qui 
y fut tenu. Ducuesnk, ouv. cit., l, 299-802. — Sur les premiers évêques de 
Nîmes, Hist. gén. Languedoc, II, 49-5o et Ménard, 1,77-80; VII, 675-679. 

2. Inv. sorti. Arch. dépari., sér. H, i3. — Études franciscaines sur la Révo- 
lution française dans le Gard, par le P. Apollinaire, dans Bull. Com. art. 
chrét., V, 5-106. — Supplément aux Études franciscaines sur la Révolution 
dans le département du Gard, par le P. Apollinaiiuî, ibid., VI, 317-348. — Les 
Ordres religieux mendiants à Ninies, d'après Ménard et les documents origi- 
naux, par GoiFFON. Nîmes, 1876, in-8. — Les Ordres religieux, itarBRVN, dans 
Bull. Com. art., IX, 175, par Durand, 5o2. — Hist. gén. Languedoc, IV, 838. 

3. Inv.som. Àrch. départ., sér. H, 12, 151-177.— //isL gén. Languedoc,lY,S^i. 

4. Inv. som. Arch. départ, sér. H, 12, 81-91. — Ibid., IV, 838-839. — Notice 
historique sur les Carmes et la paroisse Saint-Baudile de Nîmes, d'après 
Ménard et les documents originaux, par Goiffon. Nîmes, 187}, in-8. — Brun, 
194; Durand, 486. 

5. Inv. som. Arch. départ., sér. H, 9. — Ibid., IV, 889. — Brun, 196; 
Durand, 5io. 

6. Ibid., sér. H, i5, 177. — Ibid., IV, 843.— Voir note sur les Cordeliers.— 
Rec. actes clergé France, VII, 898. 

7. Ibid., sér. H, 11. —Ibid., IV, 840. - Voir note sur les Cordeliers. — 
Notice historique sur les Capucins et la paroisse Sainte-Perpétue de Nimes, 
d'après Ménard et les documents originau.v, par Goiffon. Nîmes, 1871, in-8. 
— Brun, i83; Durand, 496. 

8. Inv. som. Arch. départ., sér. H, i4, — L'Instruction publique à Nimes. 
Le Collège des Arts. Les Jésuites. Les Doctrinaires, d'après Ménard et les 
documents originaux, par Goiffon. Nîmes, 1876, in-8. — Le Collège de 
Nimes, par Azais. Nîmes, 1879, in-8. — Le Collège de Nimes, ses origines et 
son organisation, par Martinenche. Nîmes, 1894, in-8; ext. Revue du Midi.— 
UnMaitre duCollège de Nimes au xvii' siècle par Azais. Nîmes, 1867, in-8.— 
L'Instruction dans les anciens diocèses de Ninies, d'Uzès et d'Alais, par 



DIOCÈSE DE NIMES 211 

un collège (i634) ; une maison de Doctrinaires , fondée en 1642 ; un 
monastère de Clarisses \ remontant à l'année 1240 ; deux maisons 
d'Ursulines ', fondées par 1 evêque Gohon, en 1687 et en 1664 ; une 
de Visitandines ', fondée en 1664 ; Notre-Dame du Refuge', des- 
tinée à hospitaliser les filles repenties (i683); les religieuses de 
Saint- Joseph', introduites par Gohon dans l'hôpital de la ville 
(i663). Les Franciscains avaient un couvent à Aiguesmortes, 
fondé par saint Louis (1270), un autre à Sommières, et un troi- 
sième à Saint-Gilles'. Les Chevaliers de Saint- Jean fondèrent leur 
premier établissement en France à Saint-Gilles, en m 3. Ge fut le 
siège du Grand Prieuré de ce nom, transféré à Arles vers le milieu 
du xvf siècle \ Les Ursulines avaient une maison à Sommières ». 



René, dans Bull. Com. art chrét., II, 23-34, 77-ioi. — Hist. gén. Languedoc, 
IV, 840. 

.1. Inv. soin. Arch. départ., sér. H, 12. — Hist. gén. Languedoc, IV, 842. — 
L'Instruction publique à Nîmes, par Goiffon. 

2. Inv. som. Arch. départ., sér H, 7. — Relation des observances et de la 
manière de vie des religieuses de Sainte-Claire, adressée à M. Fléchier, 
évêque de Nîmes, avant son épiscopat, par M"'^ sa sœur, religieuse de 
Sainte-Claire dans le monastère de Béziers, dans Lettres de Fléchier. Lyon, 
1734, in-i2, I, à la fin. — Gallia christiana, VI, 5i6. — Hist. gén. Languedoc, 
IV, 839-840. 

3. Inv. som. Arch. départ., sér. H, 17, 18, 2i3, 214. —Hist. gen. Languedoc, 
IV, 84i. — Les Ursulines à Nimes, par Alban Michel, dans Mém. Acad. 
Gard (1882), 7-46. 

4. Ibid., sér. H, 18, 214. —Hist. gén. Languedoc, IV, 841. 

5. Ibid., sér. H, 17, 216. — Ibid., IV, 84i. 

6. Ibid., sér. H, 16. — Ibid., IV, 840. — Les Hôpitaux et les œuvres charitables 
à Nimes, d'après Ménard et les documents originaux, par Goiffon. Nîmes, 
s. d., in-8. 

7. Sur ces couvents, voir note des Cordeliers. — /ne. som. Arch. départ, sér. 
H, 14, i28-i5i. — Un Couvent de Frères Mineurs à Saint-Gilles, par Nicolas. 
Nîmes, 1905, in-8; ext. Revue Midi. — Brun, 172 et s. — Durand, 494 et s. 

8. Inv. som. Arch. départ., sér. H, i4, 177-182. — Cartulaire général de 
l'Ordre des Hospitaliers de Saint- Jean de Jérusalem, par Delaville Le 
RouLx. Paris, 1894, in-fol., I, xxvii-xxxvii. — //isfofre des Grands Prieurs, 
et du Prieuré de Saint-Gilles, par J. Raybaud, publié par Nicolas. Nîmes, 
1904-1906, 2 vol. in-8; ext. Mém. Acad. Gard. —Essai sur le Grand-Prieuré 
de Saint-Gilles, suivi du catalogue des chevaliers, chapelains, etc. de la 
vénérable langue de Provence, dressé sur les titres originaux, par de Gras- 
set. Paris, 1869, in-4. —L'Ordre hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, langue 
de Provence, par de Lamothe. Marseille, i883, in-4. — Bulle inédite d'Inno- 
cent III sur les Hospitaliers de Saint-Gilles, par Nicolas, dans Bull. Com. 
art chrét., V, 399-401 . — Les Coutumes du Grand-Prieuré de Saint-Gilles 
dans la Sylve Godesqne. par Falgairolle, ibid., 402-422.— Saint-Gilles, son 
Abbaye, son Grand-Prieuré..., par Goiffon. Nîmes, 1882, in-8. — Brun, 160- 
166. — Durand, 5i4-5i5. 

9. Inv. som. Arch. départ., sér. H, 18, 214. 



212 PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE NARBONNE 

Abbayes d'Hommes 

Ordre de Saint-Benoit 

PsALMODi, Psalmodium , sous le vocable de Saint-Pierre, fondée 
avant les invasions sarrazines, détruite en ^aS, restaurée parles 
soins de Pépin le Bref, enrichie par Charlemagne et ses succes- 
seurs, ruinée par les incursions sarrazines du ix' et du x° siècles et 
rétablie au xi«. Ses moines se sécularisèrent en i537, malgré les 
remontrances des États du Languedoc, Leur chapitre, transféré 
d'abord à Aiguesmortes, fut uni à celui d'Alais, lors de l'érection 
de cet évêché (1694). On voit encore des ruines. 

Saint-Gilles, Sanctas JEgidius s fondée auprès du tombeau 



1. Com. Aiguesmortes.— Inv. soin. Arch. départ., sér. H, 1-3,53-68 où 
deux.cartulaires. Stein, n" 3ii3, 3ii4. — Bib. nal., notes de Dom Ciiantelou, 
ms. lat. i3845, f. 140; coll. Doat, LXXII. —Pièces relatives à la sécularisation 
(i53i-i538), Avch. nat., J 886. — Bib. Nîmes, ms. 157, 202, n" 17. — Bib. 
Avignon, ms. 1095, f. 208; i655, f. 207; 2754, f. 53; 2760, f. 188. —Bib. Grenoble, 
ms. ago.— Die Urkunden der Karolinger, von Sickel, II, io4, 4^2. — Papstur- 
kunden de Wiederhold, IV, 40, 61, 67, 71, 78, i63. — Pothast, Grégoire VII 
(1801), 52i3; Urbain II (1099), 5796, 5797; Callixte II (ii23), 7066 a. b. c; 
Honoriiis II (U25), 7199; Innocent II (ii39), 8001; Lucius III (ii83), i4943 ; 
Innocent III (1212), 4022; Innocent IV (i523), i5o23. 

Layettes du trésor des chartes, 1, 353 ; II, 633. — Recueil des chartes de Cluny, 
par Bruel, 4284, V, 65i.— Sceau de l'abbaye {1209), dans Sigillographie... 
fioî*c/ies-du-i{/idne, par Blaxcard, I, 281 ; II. pi. 93, n° i, dans Douet u'Arcq, 
m, 835o; de l'abbé Raiinond IV ^1248;, 8981 ; Raimond V (i3i7). 8982. - Statuts 
particuliers de l'abbaye de Psalmodi (i^og), publiés par Bonduraxd. Nîmes, 
i883, in-8; ext. Mém. Acad. Gard (1882), 52-i65. — Inventaire du monastère de 
Psalmodi (i4gij, à-Ans Bull, archéol. Com. trav. /ij.s^ (1884), 61 et s. — Uebcr 
mittelalterliche Bibliotheken,\onTii. Gottlieb, li']. — Psalmodi, par Goiefox, 
dans Revue du Midi, XVII (1895), 5-34, 239-268. — Les Ruines du couvent de 
Psalmodi, par Em. Causse. Nîmes, 1868, in-8. — Gallia christiana, VI, 471-480; 
instr. 167, 171, 177, 184-189, 190, 201, 202. —Hist.gén. Lang-uedoc, II, preuves 
106, 25i ; IV, 5o6-5io ; V, 127, 733, 775. 

2. Chef-1. cant., arr. Nîmes.— Inv. soni. Arch. départ., sér. H, 4. 6, 10. 
— Bib. nat., ms. lat. i38i6, f. i4 — Bullaire, ms. lat. 11018. Coll. Languedoc. 
XLIV. — Arch. nat. J 817. — Bib. Avignon, ms. 1594, f. 7, 10, 20; 2497, f. 128; 
2754, f. 180. — Bib. Nîmes (xvr et xvii' s.), ms. 175. — Bib. Carpentras, ms. 
524, f. 408; 1737,1'. 543; 1860 et i863, 1914. — Obltuarium monastcrii Sancti 
Ai gidii, iiriliach muséum addit., ms. 16979. — Carlulaires français en Angle- 
terre, par Maucuegay, dans Bib.Éc. Chartes, \Yl [iHôô), 120-1-21.— O bit uaircs 
français, par Molinieh, n. 620, p. 276. — E.Ktraits d'un nécrologe et hagiologe, 
Bib. Grenoble, ms. 2018, f. 225. — Vita sancti ^-Hgidii, dans Acta Sanctorum, 
september, I, 299-308. — Analecta bollandiana, VIII, 108-120. — Miracula 
sancti .Egidii, aucl Petro Guillelmo, dans Monwnenta Germaniœ historica, 
script., XII, 3i6-3a3, et Analecta bollandiana, IX. 893-422. — Vie de Saint Gilles, 
par Guillaume de Berxeville, publiée par Gaston Paris et Alph. Bos. 



DIOCESE DE NIMES 21 3 

d'un saint ermite de ce nom pendant la période wisigothique, 
n'entra pleinement dans l'histoire qu'au commencement du 



Paris, 1881, in-8; anciens textes français. — Observations de Lebeuf sur le 
t. I des Acta Sanctoriim du mois de septembre et en particulier sut- saint 
Gilles, dans Journal de Verdun (avril i-jô3), 291-298. 

BuUaire de V abbaye de Saint-Gilles, par Goiffon. Nîmes, 1882, in-8. — 
DELisLE,dans Bib. Ec. Chartes,XL\ ,20Ç)-2ii. — Observation sur des ethniques 
contenues dans le bullaire de Saint-Gilles, par Ul. Robert, dans Bull. Soc. 
Antiquaires France (i883). 294-2Q7. — Papsturkunden, de Wiederhold, IV, 
39, i3i. — PoTHAST, Jean F/// (878, 879) , 3176, 3179. 3264; M ar in P' (883), 3391; 
Adrien III, 3397; Etienne F (885-891), 3459, 3460; Ser/^e ///(904), 3534; etc. 
Bulla sœcularisationis capituli ecclesiœ regaliset collegiatœ sancti A^gidiide 
Sancto .Flgidio, Xernausensis diœcesis,anno i53S, die vero ij Augusti. Mont- 
pellier, 1675, in-8.— Conciliuni apud Sanctuni ^Egidinm habitum fio4aJ, dans 
De Concordia sacerdotii et imperii, de Marca, 44i. — Recueil des chartes 
de Clunr, par Brukl (1106), n° 34io, IV, 517; (1108), n" 3871, V, 223; 
n°° 4811, 4812, VI, 3i5. — Alniodis comitissœ et filii donatio abhatiœ Sancti 
^gidii, dans Miscellanea, deBALUZE, III, 481. — La Leude et les péages de 
Sciint-Gilles au xiie siècle. Textes en langue d'oc et en latin, par Bonduraxd. 
Nîmes, 1902, in-8; ext. Mém. Acad. Gard (1901). — Permission donnée par 
Bertrand, abbé de Saint-Gilles, à Raymond, maître de l'hôpital de Saint-Jean 
de Jérusalem, de construire un oratoire avec un cimetière fi loyj, par de 
Lamothe, dans Rev. Soc. savantes (1879), 3o8-3io. — Layettes du trésor des 
chartes, I, 33, 34, 67, 88, 352, 353, 357, 358, 36o, 43i. 566; II, 70, 362. — Cata- 
logue des actes de Philippe- Auguste, par Delisle, 1240. — Ordonnances des 
rois de France (29 juillet i34o, mai i34i, janvier i362), III, 604 ; (24 mars 
ii63), IV, 355; (janvier i358), III, 3i7. — Catalogue des actes relatifs à 
l'abbaye de Saint-Gilles (S6j-i 3 06 1, dans Hist. gén. Languedoc, V. 1704-1725. 
— SceaudeVabbaye (ii5yj,àdins Sigillographie... de Blancard, 1,229-230; II, 
pi. 92, n°' 5, 6; (i3i7), dans Douet d'Arcq, 9037. 

Coutumesde Saint-Gilles, publiées par de Lamothe, dans Bull.Soc.Alais, IV. 
(1872), 1-210. — MoLiNiER, dans Bib. Éc. Chartes, XXX\, 3o9-3io. — Bulles et 
actes divers pour Saint-Gilles (Sj9-i2<?S),dans Histoire de Vtmes,par Ménard, 
I, preuves 11-141, passjm. —Sur quelques Privilèges accordés par les Papes, 
ibid., VII, 6-^Q-68o. — Inventaire des reliques, vases sacrés et ornements (i^Qi), 
ibid., IV, preuves 55. —Rôle des morts ou lettre circulaire sur la mort de 
quelques religieu.x, avec le catalogue des églises associées pour les prières et 
suffrages {i5i 2),ibid.,Y.pTeu.\es8g-Q2. — Inventaire des reliques et vases sacrés 
( 1 55 a), ibid., IV, preuves 194, 3o2.— Querelle entre Cluny et Saint-Gilles enia44> 
dans Bib. Éc. Chartes, XIV, 99-100. — Les Suites d'un miracle à Saint-Gilles, 
par BoxDUR.vND, dans Mém. Acad. Gard (1903), 79-86. — Requête de l'abbaye 
de Saint-Gilles à l'empereur Sigismond, par le même, dans Bull, philol. corn, 
trav. hist. (1899), 435-445. — Désolation des églises, par Denifle, I, 253-284. — 
La France et le Grand ScJnsme, par Valois, IV, 354- — L'Ordinaire d'une 
abbaye de Bénédictins, au règne de François I", par Pukch, dans Revue du 
Midi (1889), 357-382. — Documents pour servir à l'histoire de l'abbaye de 
Saint-Gilles, par le mkme, dans Bull. Com. art chrét., IV (1889), 253-254. — 
L'Ambassade de Ladi.^las I", duc de Pologne, à l'abbaye de Saint-Gilles, et le 
pèlerinage de sonjîls Xicolas III au tombeau du Saint, par Malinouski, 
dans Mém. Soc. Alais, X (1H78), 241-272. — La Réforme à Saint-Gilles, par 
Nicolas, dans Bull. Com. art. chrét., IX (1907), 17-61. — Enquête sur les 
troubles religieux de Saint-Gilles (/^sz-z^aa), publiée par le même. Nîmes, 
1904, in-8; ext. même rec. 
Fondation du monastère et de la ville de Saint-Gilles. Légende des vu* et 



3l4 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

ix" siècle, époque où Gharlemagne la prit sous sa protection. 
Urbain II consacra le maître-autel de l'église, le i4 juillet 1096. Les 
papes du xii« et du xiii'' siècles la comblèrent de privilèges . Ce lut, 
à cette époque, un pèlerinage très fréquenté. L'abbaye resta pros- 
père jusqu'au temps de sa sécularisation (i538). Elle devint une 
collégiale avec un abbé séculier, deux archidiacres, un sacristain, 
un grand chantre, un trésorier et dix-huit chanoines. Le nombre 
des moines s'élevait à soixante, sans parler des officiers. L'église 
est devenue paroissiale. Le port de Saint-Gilles était très fréquenté 



vuf siècles, par Eyssette. Nîmes, 1849, in-8. — Notice historique sur Saint- 
Gilles, son monastère et son culte, par Teissonnier. Nîmes, 1862, in-12, — 
Histoire de Saint-Gilles, sa vie, son abbaye, sa basilique, sa ville, son pèleri- 
nage, sa crypte et son tombeau, par Everlange, 10° éd. Avignon, i885, 
in-8. — Saint-Gilles, son abbaye, sa paroisse, son Grand-Prieuré, par Goiffon, 
Nîmes, i88i, in-8. — Saint-Gilles, sa vie, ses reliq^ues et son culte en Belgique 
et dans le nord de la France, par Rembry. Bruges, 1882, 2 vol. in-8. — Docu- 
ments pour Vhistoire de l'abbaye de Saint-Gilles, par PuEcn,dans Bull. Corn., 
art. chrétien, IV, 253-284. — Documents inédits sur Saint-Gilles, par Nicolas, 
ibid., VI, 435-460. — Date de la Translation des reliques de Saint-Gilles à 
Toulouse, par Goiffon, ibid., V, 46i-474- 

Ancienne paroisse de Saint- Martin à Saint-Gilles, par Nicolas, dans Bull. 
Com. art chrét., VII, 2i5 et s. — Les Débuts de la Réforme à Saint-Gilles 
(i56i), par le même, ibid., 409-416. — Enquête sur les troubles religieu.x de 
Saint-Gilles (i6ai), par le mkme, ibid., 496, 525. — Ancienne Paroisse de Saint- 
Pierre de Via sacra à Saint-Gilles {i lyo-iygoj, par le minime, ibid.,Ylll, 
233-263. — Anciennes paroisses de Saint-Privaf, de Saint-Jean l'Évangéliste, 
de Saint-Jacques ou des Trinitaires, par le même, ibid., VIII, 33o-346. — 
Ancienne paroisse de Saint-Laurent, par le même, ibid., VIII, 97-182. 
— Ancienne paroisse de Saint-Nicolas, 152-170.— Peintures murales et châsse 
de Saint-Gilles, par Nicolas, ibid., IX, io8-ii4- — Construction et réparations 
de l'Éoiise de Saint-Gilles, par Nicolas, dans Mém. Acad. Nîmes (1901), 95-140. 
—Histoire et décoration de l'église abbatiale de Saint-Gilles, parllvmvos, dans 
Bull. Com. art chrét., VIII, 267-321.— Un Nouveau Tableau de Saint-Gilles à 
la National Gallery de Londres, confirmant l'emplacement des sept églises 
paroissiales de Saint-Gilles, par Nicolas, ibid., 347-35o. — Un Pèlerinage 
danois à Saint-Gilles fi j5o^, par le même, ibid., 383-386. — Notes de M. Del- 
mas sur l'église de Saint-Gilles (jH43), publiées par Nicolas. Nîmes, 1908, 
in-8 ;e.v<. Mém. Acad. Gard. — Marché conclu pour l'achèvement de l'église 
de Saint-Gilles en Languedoc (1261 ), par de LAMOTiiE,dans Rev. Soc. savantes 
iiS'j8), ii6-\23. — Fouilles dans la crypte de Saint-Gilles. Découverte du 
tombeau, par Revoil, dans Mém. Acad. Gard (1860), 168-17;!. — Note sur 
l'inscription d'une statue du portail de Saint-Gilles, par Garkizo, ibid. 
(1876), 321. — Sur le portail de Saint-Gilles, par Hombres-Firmas, dans Con- 
grès scient. France, XVI. Nîmes (i844). 274. - Sur la Crypte de Saint-Gilles, 
par DE Rivière, ibid., LV, Aix (1866), 3io. — Après « fiix vingts ans » à 
Saint-Gilles, par Roijvière, dans Rrvur du Midi (1896), 391-399. 

Gallia c/iris/iana, VI, 48o-5o8, instr., 176, 182, 184, 189, 190, 192, 203-226. 
— Gallia christiana novtssima, par Albanés, III, 23o-233, 353. — Hist. gén. 
Languedoc, IV, 014-022. — Architecture romane dans le Midi, par Rbvoil, Jf, 
47-60, pi. 55-67. — Intermédiaire des Chercheurs, LVII (1908), 4, 64, 180. 



DIOCÈSE DE NIMES 2l5 

au xi« et au xir siècles par les pèlei'ins et les commerçants qui 
allaient en Orient ou en Italie par mer. Ce fait donna une impor- 
tance considérable à cette abbaye et au culte de son saint patron. 

Ordre de Citeaux 

Franquëvaux, /^/'anca VaUis\ fondée sous le vocable de Notre- 
Dame, avant ii43, prospère aux xii^ et xiii« siècles, pillée par les 
Calvinistes en 1662 et 1622, restaurée en i65o, détruite par les Ca- 
misards en i^oS, rétablie en ijoS.On voit encore quelques murailles 
de l'église . 



Abbaye de femmes 

Saint-Sauveur-de-la-Font, Sanctus Salvator de Fonte*, fondée 
par Froton I^"", évêque de Nîmes, sur des ruines des thermes 
romains (991), détruite en i5^;7.Les moniales cherchèrent un refuge 
à Beaucaire où elles possédaient, depuis 1209, le village de Saint- 
Paul- Valor. Elles rentrèrent dans leur ancienne abbaye (1680), 
d'où la Révolution les expulsa définitivement (i;792). 



1. Com. Beauvoisin, cant. Vauvert, arr. Nîmes. — Irw. sont. Arch. départ., 
sér. H, 3, 11-28. — Mémoire du xviii" siècle, Bib. Nîmes, ms. 175, fol. 26. — 
PoTHAST, Innocent ///(i 199), 586. — Sceau de Z'aft6rtj-e(//.9/), dansBLANCARD, 
oui!, cit., l, 23o ; II, pi. 92, ir8;de l'abbé Raimond (i 3 1 y), dans Douet 
d'Arc n, III, 8730. — Notice sur Vabbaje de Fraaquevaux, par de Lamothb, 
dans Ctironique du Languedoc, 5 févi-ier 1878. — L'Abbaye de Franquevaux aux 
deux derniers siècles, d'après des documents originaux inédits, par Falgai- 
HOLLEs. Nîmes, 1894, in-8 ; ext. Revue du Midi. — Annales de la ville de 
Vauvert, par Sausse-Yilliers. Nîmes, i863, in-8. — Gallia christiana, VI, 
5ii-5i5; instr., 192, 197, 199. — Hist. gén. Languedoc, IV, 629-631 ; V, iioo, 
1196; VIII, 35o, 382. — Janauscukk, 78. 

2. C.i;ni. Nîmes. — Inv. som. Arch. départ., sér. H, 7, 183-198. — Procès 
entre l'abbaye et les consuls de Nîmes {ii^6j), Bib. Nîmes, ms. i58. — Actes con- 
cernant l'abbesse (i5iS), Bib. Aix, ms. 911. — Sur la Translation de Ninies à 
Beaucaire, Bib. Avignon, ms. 2648, fol. 18O. — Reconnaissances féodales de 
l'abbesse de Saint-Sauveur-de-la-Font, texte en. langue d'oc (i34S-i4o3), par 
BoNDUKAND, dans Mém. Acflfi. Ga/'d(i884), /\i-i3'^.— Les Débuts de la Réforme 
à Nîmes d'après des documents inédits, par Puech, dans Rull. Com. art 
chrét., IV (1890), 373-400, 4o5-484. — Gallia christiana, VI, 5o8-5ii ; instr. 
173-176, 179, 180, 202. — Hist. gén. Languedoc, IV, 836-838. — Denifle, I, 25a. 



2l6 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 



Prieuré Conventuel 

Saint-Baudile-de-Nimes, Sanctus Baudilius », fondé auprès 
d'un sanctuaire de ce saint Martyr avant les invasions sarrazines, 
abandonné alors par les religieux, restauré en 1084 et soumis à 
l'abbaye de La Chaise-Dieu, qui y entretint jusqu'à la Révolution 
uue communauté régulière . Elle appartenait à la Congrégation de 
Saint-Maur (1689). 

Prieurés simples 

Nîmes s, Saint-Césaire-lez-Nîmes, uni à la mense épiscopale. 
Notre-Dame de Bethléem, uni au prieuré voisin de Saint-Sauveur 
de Caissargues. Notre-Dame d'Estaiizen, de Staurenco, dépen- 
dant de l'abbaye Saint-Sauveur-dela-Font, Notre-Dame de Méri- 
gnargues, de Mérignanicis, uni à la mense du chapitre cathédral. 
Saint-André de Codais, de Codolis. Saint-Denis de Vendargiies, 
de Venranicis. Saint- Jean de Courbessac,de Curbissatis, uni à la 
mense du chapitre cathédral. Saint Martin des Arènes, dépendant 
de La Chaise-Dieu, qui la céda à Raymond, évêque de Nîmes 
(1106). Sainte-Eugénie, Sainte-Madeleine de Villeçerde, de Villa 
çiridi, uni de bonne heure au prieuré de Saint-Castor du Plan. 
Saint-Jean, commanderie de Chevaliers de Malte, Saint- Antoine, 
commanderie d'Hospitaliers de Saint- Autoine-en-Viennois. 

AiGVESMORTEs, Aquœ mortuœ\ L'emplacement de celte ville. 



I. Inv. soin. Arch. départ., séT.ïl,io-iï, 53-68. — Transaction entre Aldebert, 
évêque d'Uzès, évêque de Nimes, et le prieur fiigSJ, Bib. Carpenlras, ms. 624, 
f. 45o- — Les Bénédictins à Nîmes ou le prieuré de Saint-Baudile, d'après 
Ménard et les documents originaux, par Goiffon. Is'înies, i8j6, iii-8. — Notice 
sur la légende de Saint-Bauzile et sur quelques inscriptions récemment décou- 
vertes dans les ruines du vieux monastère qui porte ce nom, par Polkt, dans 
Além. Acad. Gard (i863), C6-78. —Les Beliques de Saint-Baudile, par Goiffon, 
dans Bull. Coin, art clirét., III, 389-895. — GaZim christiana, VI, 470-471, 
instr. 167-169, 181. 

a. Dictionnaire lopographique du département du Gard, par Gkrmkr- 
DuRAivD, 198, i52, ï55, i54, 60 254, 68, 219, 202. 260. 

3. Chef-1. canl., arr. Nîmes. — Annalesd'Aigiiesmortes, d'après desreclierches 
nouvelles, précédée d'une Idstoire inédite de cette ville, par Dom Pacotte, 
conii)lélce par l'invenlaire des tilres existant dans les anciennes archives 
d'Aigucsmortes, par diï i.a Cour, nie la Pijaui)if;re. Montpellier, s. d., in-8. 
- Histoire d'Aiguesniortes, par ViFmTRo.f&ris, 1849, in-8. — Aigucsmortes, 



DIOCESE DE NIMES ^l'J 

fondée au xiie siècle, appartenait à l'abbaye de Psalmodi. Notre- 
Dame de Dassar^ttes, de Adacianico, dépendant de Psalmodi, 
uni à la mense épiscopale d'Alais. Commanderie de chevaliers de 
Malte. — AiGUESvivES. Aqua çU>a\ Saint-Pierre, uni au chapitre 
cathédral d'Alais (1694). Sainte- Eulalie de Bazil, de Badico, 
annexé au prieuré de Saint- Jean-Baptiste de Mus (1729). — 
AiMARGUEs, Armasanica^, Saint-Saturnin de Nodels, uni à la 
mense abbatiale de Saint-Ruf. Saint-Michel de Varanègues, de 
Venranicis, uni à la mense capitulaire d'Alais (1694), ainsi que 
Saint-Sylvestre de Teillan, de Telliano. — Aspères, Asperœ^, 
Saint-Pierre, uni à la mense capitulaire d'Alais. — Aubais, 
Albassiiim *, Saint-Nazaire et Notre-Dame, dans la même condi- 
tion que le précédent. Saint-Saturnin de Caper/ies, de Caçernis, 
uni à la mense du chapitre cathédral de Nîmes, — Aubord, 
Albornum\ Saint-Martin, dépendant de l'évêché. — Aujargues, 
Orianicœ\ Saint-Martin, appartenant à l'évêché de Nîmes, après 
avoir longtemps dépendu de Saint-Gilles. 

Beauvoisin, Bellum Vicinum\ Saint-Thomas, uni à l'office de 
grand chantre de la cathédrale de Nîmes, — Bellegarde, Bella 
Garda *, Saint-Jean. Saint- Vincent de Broussan, de Brociano, 
uni au chapitre cathédral. — Bernis, 5er/iiciam ', Saint-André, 
uni à la mense épiscopale d'Alais, — Bezouge, Bisucia^'^, Saint- 



parTAUPiN. Nîmes, 1878, in-8. —Aigiiesmortes,\)Sir DuMÈGE,dansMém. Soc. 
Archéol. Midi, II, 25-5i. — Aiguesmorles, par de Crozannks. Toulouse, 1868, 
in-8, — Aiguesmorles sous la domination des Huguenots, par de Lamothe, 
dans Chronique du Languedoc, VI, 28-29. — Hist. gén. Languedoc, VII, 107- 
loH. — Hisl. de Nimes, par Ménard, I, preuves 77. 

1. Gant. Sommières, arr. Nîmes. — Germer-Durand, 4, 2o3. — Inv. som. 
Arch. départ., sér. G, 266-268, 54. 

2. Gant. Vauvert, ibid. — Ibid., 5, 221, 227, 228. — Monographie de la ville 
d'Aimargues, par Jeax Vidal. Paris, 1906, in-8, 189-196. 

3. Gant. Sommières, ibid. — Ibid., i3. — Inv. som. Arch. départ., sér. G, 
799' 162. 

4. Gant. Sommières, ibid. — Ibid., i4, 226. — Ibid., sér. G, 798-804, i62-i63. 

5. Gant. Vauvert, ibid.— Ibid., 14. — Ibid., sér. G, 269, 55. 

6. Gant. Sommières. —Ibid., i5. — Ibid., sér. G, 270, 55. 

7. Gant. Vauvert. — Ibid., 23. 

8. Gant. Beaucaire. — Ibid., 25, 23o. — Ibid., sér. G, 278-288, 57-59. — Bib. 
Avignon, ms. 2096. 

9. Gant. Vauvert. — Ibid., 25. — Bib. Aix, ms. 757, n° 7 et 911, n° i. 
10. Gant, et arr. Nimes. — Germer-Durand, 26. — Bezouce. Sa monogra- 
phie, par Lamoureux. Nîmes, 1901, in-i6. 

ABBAYES ET PRIKURKS, T. IV. I/! * 



2l8 PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE NARBONNE 

André, uni partiellement à la mense épiscopale de Nîmes. — Bois- 
siÈRES, Bnxariœ\ Saint-Gyr et Sainte- Julitte, uni à la mense 
capitulaire de Nîmes. — Bouillargues, Bollanicœ s Saint Félix, 
uni à cette même mense, avec son annexe, Saint-Denis de Ven- 
darg-ues, de Vendranicis. Saint-Sauveur de Caissargues,deCas- 
sinicis, a\ec son annexe Notre-Dame de Bethléem, dépendant de 
Saint-Gilles. Saint-Pierre de 6'i>na/i, de Signano, uni k la. mense 
capitulaire de Nîmes. Saint-Jean de Polvelières, de Polvereriis. — 
Braguassakgues, Bragassanicœ\ Saint-Etienne, annexé à Saint- 
Pons de Galbiac, uni àrévêché de Nîmes. — BRouzET,^roû?ef«mS 
Saint-Vincent, uni à la mense capitulaire. 

Carrières, Gapreriœ\ Sain t-Jean-Bapliste, dépendant de l'évê- 
ché de Nîmes. — Galvisson, Cahissio\ Saint-Saturnin, auquel on 
avait annexé Saint-Martin de Lwières et Notre-Dame de Bizac, 
uni à la mense capitulaire. Saint-Martin de Cinsens, de Sinthiano, 
dans les mêmes conditions. — Ganaules, Canolœ\ uni au 
monastère de Tornac, avec celui de Notre-Dame des Gardies. — 
Gandiac, Candiacum\ Saint-Pierre, uni à la mense capitulaire 
d'Alais. — Garnas. Carnacium\ Saint-Jean-Baptiste, avec son 
annexe Saint-Martin de Monteils, de Montiliis, dépendant de 
Tabbaye d'Aniane. — Gassagnoles. Cassanolœ'\ Saint-Martin, 
uni à la mense capitulaire de Nîmes. - Gaveirac, Cavairaciim ", 
Saint-Adrien, uni au second archidiaconé de la cathédrale de 
Nîmes (i35o). — Glarensac, Cla7'enciacam'\ Saint-André, uni à 
la mense capitulaire. Saint-Bomai-en-Vaunage, dépendant du 
prévôt delà cathédrale. — Godognan, Codonianum ", Saint-André, 



1. Gant. Sommières. — Germer-Durand, 29. — Inv. som. Arch. départ. 
spi* G ûiS'âT/i 50. 

2. Gant, el air. Nîmes. — Ibid., 3i. 200, 41, 223, 166. — 76id., sér. G,283,58 

3. Gant. Quissac. arr. Le Vigan. — Ibid., 34. 

4. Ganl. Quissac. — Ibid., 3;. — Ibid., sér. 286-296, 59-62. 

5. Gant. Marguerittes, arr. Nîmes. — Ibid., 4o. 

6. Ganl. Sommit-res. — Ibid., 4a, 218. — Im\ som., sér. 6,296-314,62-67. 

7. Gant. Sauve, arr. Le Vigan. — Ibid., 45. 

8. Canl. Vauvert, arr. Nîmes. — Ibid., 46. — Ibid., sér. G, 8o2-8o3, i63. 

9. Gant. Quissac, arr. Le Vigan. — Ibid., 48, 4i9- 

10. Gant. Lcdignan, arr. Alais. —Ibid., 49. —Ibid., sér. 6,3x8-322,68-69. 

11. Ganl. Sainl-iMamet, arr. Nimes. — Ibid., 5i. — Ibid., sér. G, 323,69. 

12. Ibid. — Ibid., .ô8,2j6. —Ibid., sér. G, 324-325, 69-70. 

i3. Gant. Vauvert. arr. Nimes. — Ibid., 60, 23(>. —Ibid., sér. G, 810, 371- 
373, i65, 80-81. — Le Prieuré d'Olozargues et une lettre de Clément IV a 
Saint-Louis, par Goifi'ON, dans Bull. Corn, art chrét., II, 144-148. 



DIOCESE DE NIMES 219 

uni à la mense capitulaire d'Alais. Saint- Vincent à'Olozargues, 
de Olodanicis, uni à la mense capitulaire de Nîmes. — Comiac, 
Comiaciim ', Saint-Etienne, uni à l'infirmerie du monastère de 
Sauve. — CoxGENiÈs, Congenice" , Notre-Dame, uni à la mense 
capitulaire de Nîmes . — Corconne, Corcona ^ Saint-Étienne, 
dépendant de l'abbaye de Saint-Gilles. — Durfort, Duro fortis*, 
Saint-Thomas. 

Gailhan, Gallienœ^, Saint Privât, uni au séminaire de Nîmes. 
— Galargues, Galazanica , Saint-Martin % uni à la mense du 
chapitre cathédral de Nîmes. Saint-Romain de Malespels, de 
Malis Pellibiis, uni à la mense capitulaire d'Alais. — Garons ^ 
Saint-Étienne, appartenant à la mense épiscopale de Nîmes. — 
GÉxÉRAC, Generacum', Saint-Jean-Baptiste, uni à la mense capitu- 
laire. — HoRTOUx, Ortoli ', Notre-Dame, dépendant de l'abbaye 
d'Aniane. Saint-Michel de Raiiret, de Rohoreto, dépendant de 
lévêché de Nîmes. — Junas, Junassium'^\ Saint-Benoît, apparte- 
nant à l'abbaye d'Aniane. — Langlade, Anglata^\ Saint-Julien, 
uni à la mense épiscopale de Nîmes. — Le Caylar, Castellnm *% 
Saint-Étienne, uni au chapitre cathédral de Montpellier, avec 
Saint-Gilles-le-Vieux, son annexe. — Lédenon, Ledeno i\ Saint- 
Cyrice et Sainte-Julitte. Saint-Pierre de Lauonac, de Launiaco, 
appartenant à Saint-Gilles. — Leuignan, Lediniacum '*, Saint-Lau- 
rent, uni à la mense du chapitre cathédral de Nîmes. — Lecques, 



I. Gant. Sauve, arr. Le Vigan. — Germer-Durand, 64- 
■2. Gant. Sommières, arr. Nîmes.— Ibid.,65. —Inv.som.Arch. dép. sér. G, 
326-328, p. 70-71. 

3. Gant. Quissac, arr. Le Vigan. — Ibid., 66. — Ibid., sér. G, 1162, 241. 

4. Gant. Sauve, ibid. — Ibid., 76. 

5. Gant. Quissac, arr. Le Vigan. — Ibid., 94. 

6. Gant. Vauvert, ibid. — Ibid., 94, 226.— Ihid., sér. G, 336-343, 73-76. 

7. Gant, et arr. Nîmes.— Ibid., 97. 

8. Gant. Saint-Gilles, arr. Nîmes. — Ibid.. 99. — Ibid., sér. G, 347-348' 
75-76. 

9. Gant. Quissac, arr. Le Vigan. — Ibid., io5, 179. 

10. Gant. Somraières, ibid. — Ibid., 108. 

11. Ibid.— Ibid., iio — L'Eglise fortifiée de Langlade, par Bondurand, 
dans Mém. Acad. Gard, XXXI (1908), 117-296. 

12. Gant. Vauvert. — Ibid., 52, 208. — Enquêtes administratives, par 
L. Delisle, dans dom Bouquet, XXIV, 43i. 

i3. Gant. Marguerittes. — Ibid., ii3, 224. — /h-, som., sér. G, ii5o-ii53, 
p. 239-240. 
14. Chef-1. cant. arr. Alais. —Ibid., ii3. — Ibid., sér. G, 353-355, 77. 



320 PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE NARBONNE 

Leccœi, Saint-Étienne, dépendant de l'évêque. — Lézan, Leda- 
num'- Saint-Pierre, uni à la mense abbatiale de Sauve. — Liouc, 
Leucum \ Saint-Biaise, uni à la mense capitulaire de Nîmes. — 
Logrian, Logrianiim \ Saint Martin, dépendant de l'évêque. 

Mandukl, Mandolium^, Saint-Genès, uni à la mense capitu- 
laire de Saint- Ruf. — Marguerittes, Margaritœ^ Saint- Pierre, 
uni au chapitre cathédral. Notre-Dame de YAgarne, de Agarna, 
uni à la mense capitulaire. Saint- Gilles, annexé au prieuré de 
Saint-Pierre. Saint-Thomas de Golioures, de Colonicis, uni à la 
collégiale de Villeneuve. — Maruéjols, Maraololœ\ Saint- Pierre, 
dépendant de l'évêque. — Maruéjols-lez-Gardon, Marojolœ^, 
Saint-Sébastien, dans les mêmes conditions que le précédent. — 
Massannes, Marsanicum \ Saint-Baudile, appartenant au troi- 
sième archidiacre de Nîmes. — Milhaud, Amiliavum '\ Saint- 
Saturnin, uni à la mense épiscopale. — Montpkzat, Mons Pesa- 
tus ", Saint-Sébastien, dépendant de l'abbaye de Saint-Gilles. — 
Mus, Muri^\ Saint-Pierre, dépendant de l'évêque. — Nages, 
Anagia, Nagiœ^\ Saint-Saturnin, uni à la mense capitulaire. 

Parignargues, Petroniacum '\ Notre-Dame, donné au collège 
des Jésuites de Nîmes vers le milieu du xvii* siècle. — Poulx, 
Pulli^\ Saint-Michel, sous la dépendance de l'évêque. — Puechre- 
DON, Podia Flaçardi^\ Saint- André, uni à la mense capitulaire de 



I. Cant. Sommières, arr. Nîmes. — Germer-Durand, 114. 

î. Cant. Lédignan, arr. Alais. — Ibid., ii5. —Inv. som., sér. G, 356, 78. 

3. Cant. Quissac, arr. Nîmes. — Ibid., ii5. 

4. Cant. Sauve, arr. Le Vigan. — Ibid., 117. 

5. Cant. Marguerittes, arr. Nîmes. — Ibid., 122. — Inv. som. Arch. dép., 
sér. G, 359-363, 78. 

6. Chef-1. cant., arr. Nîmes. — Ibid., i23, i53, 208, 228. — Ibid., sér. G, 364, 
365, 79. 

7. Cant. Saint-Mamet, ibid. — Ibid., 124. — Ibid., sér. G, 366. 

8. Cant. Lédignan, arr. Alais. — Ibid., 124. 

9. Ibid.— Ibid., i3i. 

10. Cant. et arr. Nîmes. — Ibid., i36. 

11. Cant. Saint-Mamet, arr. Nîmes. — Ibid., 142. 

12. Cant. Vauvert, ibid. — Ibid., 148. — La Ville de Mus Oppidum gaulois 
dans les Cévenncs, par Brun, dans ilfc'm. Acad. Gard (1868- 1869). 

i3. Cant. Sommières, ibid. — Ibid., i49 — ^"^■- •"'O"^'- ^''f''- '^^'P» «ér. G, 369, 
3-0, 79. _ L'Oppidum de Nages, par Flouest. Nîmes, 1870, in-8; ext. Mém. 
Acad. Gard. 

14. Cant. Saint-Mamet, ibid. — Ibid., iSg. 

i5. Cant Marguerittes, ibid. — Ibid., 171. 

16. Cant. Sauve, arr. Le Vigan. — Ibid., 175. — Inv. som. Arch. dép., 
sér. G, 374.976, 81. 



DIOCÈSE DE NIMES 221 

Nîmes avec Saint-Martin AeSapignargues, son annexe. — Quissac, 
Quintiacum ', Saint-Faustin et Sainte-Jovite, uni à la mense abba- 
tiale de Saint-Pierre de Sauve. Saint-Paul de Galbiac, deGalbiaco, 
annexé à Saint-Étienne de Bragassargues. Saint- Jean de Roque, 
de Roqua. —B.ed^ssxn, Redicianum*, Saint- Jean-Baptiste . 

Sainï-Bénkzet-de-Cheyran, Sanctus Benedictus de Octodano\ 
dépendant de l'évêque de Nîmes. — Saint-Bonnet, Sanctus Boni- 
tas \ annexé à la prévôté d'Alais. — Saint-Clément », dépendant 
de l'évêque . — Saint-Gosme ', uni à la mense capitulaire de 
Nîmes. — Saint-Dionisy ', dans les mêmes conditions que le 
précédent. — Saint-Gervasy', uni à la mense épiscopale de 
Nîmes. — Saint-Gilles, Sanctus ^gidius \ Sainte-Colombe 
de Camarignan, de Campo Marignano, uni à l'infirmerie de 
l'abbaye, ainsi que Saint- André, auquel il était annexé. La 
Madeleine de Saint-Gilles, dépendant de l'abbé. Saint-Félix d'Es- 
peiran, de Aspirano, appartenant à l'abbaye, ainsi que Sainte- 
Cécile à'Estagel. de Stagello. Saint-Laurent de La Motte,de Mota, 
et Saint-Saturnin de Sieure, de Siora. — Saint-Jean-de-Crieu- 
LON, deCriolo '", dépendant de l'évêque. — Saint-Jean-de-Serres, 
de Serris ", dépendant de l'évêque. — Saint-Laurent-d'Aigouze, 
de Panissa, de Goza^*, uni k la mense capitulaire d'Alais. — 
Saint-Nazaire-des-Gardies, de Gardis'\ uni au prieuré de Tor- 
nac. — Salinelles, S alignellum'\ nui à l'archidiaconat d'Alais 



1. Ghef-1. cant.,arr. Le Vigan. — Germer-Durand, 178, 224. 

2. Gant. Marguerittes, arr. Nimes. — Ibid., 180. 

3. Gant. Lédignan, arr. Alais. — Ibid., 196. 

4. Gant. Aramon, arr. Nîmes. — Ibid., 197. 

5. Canl. Sommières, ibid. —Ibid., 199. 

6. Gant. Saint-Mamet, ibid. — Ibid., 199. — Inv. som. Arch. dép., sér. G 
33o-33i, 71-72. 

7. Gant. Sommières, ibid. — Ibid., 200. — Ibid., sér. G, 333, 73. 

8. Gant. Marguerittes, ibid. — Ibid., 207. 

9. Les Anciennes Églises du territoire de Saint-Gilles, par Goiffon, dans 
Bull. Com. arf cftreV., I, 65-72. — Le Prieuré de Sainte-Madeleine ou la 
léproserie à Saint-Gilles, par Nicolas, ibid., VIII, ^iQ-^55. Voir art. Saint- 
Gilles. 

10. Gant. Sauve, arr. Le Vigan. — Germer-Durand, 211. 

11. Gant. Lédignan, arr. Alais. —Ibid., 212. 

12. Gant. Aiguesmortes, arr. Nîmes. — Ibid., 2i5. 
i3. Gant. Sauve, arr. Le Vigan. — Ibid., 221. 

14. Gant. Sommières, arr. Nîmes. — Ibid., 23o, i43. — Inv.som. Arch. dép. 
sér. G, 837, P- ïT»- 



222 PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE NARBONNE 

avec celui de Saint-Julien de Montredon, de Monte Rotundo, son 
annexe. — Savignargues, Savinnanicœ \ Saint-Martin, uni à 
Saint- André de Puechredon. — Sernhac, Sarnacum *, Saint- 
Sauveur, uni au collège de Saint-Ruf de Montpellier (i468). — 
SoMMiÈREs, Somerium \ Saint-Pons et Saint-Amans, uni au 
doyenné de l'abbaye de Saint-Gilles. — Souvignargues, Siloa- 
gnanicum \ Saint-André, dépendant de l'évêché de Nîmes, ainsi 
que Saint-Étienne d'Ascatte, de Scata. 

UcHAU, Octohianum'% Saint-Paul, uni à la mense épiscopale de 
Nîmes. — Vauvert, Vallis çiridis^, Notre-Dame, uni à la prévôté 
du chapitre cathédral. Saint-Benoît à'Anglas, ayant appartenu à 
l'abbaye de Psalmodi, ainsi que Saint-Sisinni de Villenoiiçelle, 
de Villa novella, qui fut attribué à l'évêché d'Alais, lors de son 
érection. Saint-Sauveur cfe Védrines,de Verrinis. — Vergèze, Ver- 
geda \ Saint-Félix, uni à la mense épiscopale de Nîmes. Saint-Pas- 
/o«r, uni à la l'onction de grand chantre de labbaye de Saint- 
Gilles. — Vestric, Vistricum\ Notre-Dame, uni à la mense 
épiscopale. — Villevieille, Villa vêtus \ Saint-Baudile et Sainte- 
Croix, annexés à Saint-Pons de Sommières. 



1. Gant. Sauvé, arr. Le Vigan. — Germer-Durand, 284. 

2. Gant. Aramon, arr. Nîmes. — Ibid., 286. — Bib. Avignon, ms. 18/10, 
f. 16-19. 

3. Ghef-L cant., arr. Nîmes. — Ibid., 289. — De la Ville de Sommières 
depuis son origine jusqu'à la Révolution (lySg). Recherches et renseigne- 
ments historiques, par Boisson. Lunel, i85o, in-8. 

4. Gant, Sommières. — Ibid., 241. 

5. Gant. Vauvert, arr. Nîmes. — Ibid., 260. 

6. Ghef-1. cant., arr. Nîmes. —Ibid., 268. — 5ar S. Sauveur de Vérines, Bib. 
Avignon, ms. 1611 et 2766, f. 262. — Annales historiques, religieuses et 
biographiques de la ville de Vauvert, par Sausse-Villiers. Nîmes, i863, in-8. 

— Mémoires pour servir à l'histoire de la ville de Vauvert et ses environs, 
d'après les documents originaux inédits, par Falgairolle. Nîmes, 1881, in-12. 

— Notre-Dame de Vauvert. Le pèlerinage et la paroisse, par Bouisson, dans 
Mém. Acad. Gard, XXI (1898), 245-804. 

7. Gant. Vauvert. — Ibid., aSg. 

8. Ibid.— Ibid., 261. 

9. Gant. Sommières, arr. Nîmes. 



DIOCÈSE DE PERPIGNAN^ 



[Perpignan, en latin Perpignanensis, ou Elnensis, Yille capitale 
du Roussillon, et la seule épiscopale de ce Comté, fondée du temps 



I. Chef-1. dép. Pyrénées-Orientales. — Recollecta de lots les privilegis, 
proi>isions, pragmatiques e ordinacions de la jidelissima vila de Perpenya, 
par RiGAU. Perpignan, i5io, in-fol. — Anales de la Corona de Aragon, par 
Zlrita. Saragosse, lOio-iôai, 7 vol. in-fol. — Anales de Cataluna y epilogo 
brève de los progressas y famosos hechos de la nacion catalana, par Feliu 
DE LA Pena. Barcelone, 1709, 3 vol. in-fol. — Cronica unwersal del princi- 
pado de Catalana, par Pujades. Barcelone, 1829-1882, 8 vol. in-4. — Marca 
hispanica sive limes hispanicus, par de Marca. Paris, 1688, in-fol. — 
Recherches historiques sur la noblesse des citoyens honorés de Perpignan 
et de Barcelone, connus sous le nom de citoyens nobles, pai* Xaupi. Paris, 
1763, U1-12 et 1776, 2 vol. in-12. — Essai historique et militaire sur la. 
province de Roussillon, par de Lagrave. Londres, 1787, in-8. — Histoire de 
la rivalité delà France avec l'Espagne, par Gaillard. Paris. lîSoi, in-fol. — 
Histoire des Pyrénées et des rapports internationaux de la France avec 
l Espagne. Annales de la Catalogne, de l' Aragon, etc., par Céxac-Moncaut. 
Paris, i853-i854, 5 vol. in-8 ; réédité sour ce titre : Histoire des Peuples et 
des États Pyrénéens. Paris, 1864. 5 vol. in-8. — Histoire du Roussillon, de 
Gazanyola, publiée et augmentée de quelques nouveaux documents /a'sfo- 
ri(jrucs, parGciRAUD de Saint-Marsal. Perpignan, 1867, in-8. 

Histoire de Cataluna y de la Corona de Aragon, parBALAGUER. Barce- 
lone, 1061, 5 vol. in-8. — Historia critica, civil y ecclesiastica de Cataluna, 
par AxT. DE BoNARULL Y Broca. Barcelona, 1876-1879, 9 vol. in-4. — Tratado 
historico de los viscondes de Rossellon, par Joseph de Taberner y Arde.va, 
dans Revista de Ciencias historicas. Barcelona, 1880. — Apuntos historicos del 
Rossellon, par Jaime Terrats. Madrid, i883, in-8. — Origenes historicos de 
Cataluna, par Balari y Jovaxy. Barcelone, 1899, in-4. — Desdeaizes du 
Dezert, dans Rev. historique, LXXlX(i902), i5S-iQo. — Los Vescomtes de Cer- 
danya, Confient y Bergada, par Miret y Sans. Barcelone, 1901, in-8. — Le 
Roussillon, considéré dans ses rapports avec la France, par Germain. Mont- 
pellier. 1867, in-8. 

Cartulaire roussillonnais, par Alart. Perpig'nan, 1880, in-8; exl. Semaine 
religieuse. — Notices historiques sur les communes des Pyrénées-Orientales. 
par LE MÊME. Perpignan, 1878, 2 vol. in-12. — Notice sur la vie et les tra- 
vaux de Julien-Bernard Alart, ancien archiviste des Pyrénées-Orientales, par 
PiERRi: Vidal. Perpignan, 1896, in-8. — Essai sur les sources du droit des 
comtés de Roussillon et de Cerdagne, par Sabatk . Perpignan, 1889, in-8. 

Étude sur la condition des populations rurales du Roussillon au Moyen 
Age, par Brutails. Paris, 1891, in-8. — ÉJtude sur l'esclavage en Roussillon 
du XIII' au XVII' siècle, par le mè;me. Paris, 1886, in-8 ; ext. Nouv. Rev. histo- 
rique du droit français. — Etude sur l'économie rurale du Roussillon à la fin 
de l'Ancien Régime, par le Mf:ME. Perpignan, 1889, in-8. — Privilèges relatifs 
aux institutions du Roussillon et de la Cerdagne, par Alart. Perpignan, 
1876, in-8. — Le Conseil souverain de Roussillon, pai- Galibet. Perpignan, 



224 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

des Visigoths . Elle est de la première Narbonnaise et de l'exarcat 
des Gaules, située à la droite de la rivière de la Tet, ou Tech, qui 
va se jeter dans la Méditerranée, à une lieue de là. Perpignan est 
partie en plaine et partie sur une colline. Quand les Français 
prirent sur les Goths Toulouse et Uzès, les évêques de ces deux 
villes quittèrent l'archevêque de Narbonne leur métropolitain, et 
se soumirent à celui de Bourges. Alors, pour dédommager l'arche- 
vêque de Narbonne de deux suffragants qu'il venait de perdre, on 
fit un démembrement de son diocèse, où l'on érigea l'évêché 
d'Elne,dès l'an 589, sous la métropole de Narbonne. L'évêché d'Elne 
demeura sous cette métropole sous les Goths, sous les Français et 
sous les Espagnols même. Sous les Goths, on trouve que l'évêque 



1904, in-8. — Institutions de la province de Roussillon (lySy-iySSj, par 
Sauvy. Laval, 1890, in-i8. — Géographie historique des Pyrénées-Orientales, 
par Alart, dans Bull. Soc. Pjr .-Orient., XH (1860).— Géographie historique 
du Gonflent, par le même, ibid., X (i85«). — Documents sur la géographie 
historique du Roussillon, par le même, ibid., (187G). — Le Guide en Roussil- 
lon, par Henry, Perpignan, 1842, in-12. — Guide historique et pittoresque 
dans le département des Pyrénées-Orientales, par P. Vidal. Perpignan, 1900, 
in-8. — Recherches sur les monnaies qui ont eu cours en Roussillon, par 
CoLSON, dans Bull. soc. Pjr.-Orient., IV (i853), 29-255. — Epigraphie rous- 
sillonnaise, par de Bonnefoy, ibid., X-XVII {1856-1869). — Inscriptions rous- 
sillonnaises, recueillies par de Rivière. Caen, 1894. in-8, ext. Bull, monum. 

— Sphragistique roussillonnaise. par de Fouchier, ibid., XIII (iS63). — 
Essai sur les monuments du Roussillon, par de Barthélémy. Paris, i855, 
in-8; ext. Bull, monum. — N^otes sur l'art religieux du Roussillon, par Bru- 
TAiLs, dans Bull, archéol. Com. trav. hist., 1892 et 1898. — Notes sobre l'art 
religios en Rossello. Barcelone, 1901, in-8. — Congrès archéologique en 
France, XXXV (1868) etLXXIlI (1906). — Étude sur les établissements monas- 
tiques du diocèse d'Elne, par de Barthélémy, dans Bull, monum., XXIII 
(1857). 433-487. — Recherches relatives à l'histoire des beau.x-arts et belles 
lettres en Roussillon, par Pierre Vidal, dans Bull. Soc. Pyr. -Orient., 
XXVII (1886), 177-220. — Biographies roussillonnaises, par Tolra de Bor- 
das, ibid., XIII, 3o3 et s. 

Le Mouvement historique en Roussillon au xix' siècle, par Torreillbs. 
Montpellier, 1895, in-8; ext. Congrès provincial de la Société bibliographique, 
206-229. — ^^"^ Régions de la France. VI. Le Roussillon, par Joseph Cal- 
METTE et Pierre Vidal, dans Revue de Synthèse historique, XVII (1908), 809- 
827 ; XVIII, 6o-io5. — Bibliographie roussillonnaise, par les mkmes, dans 
Bull. Soc. Pyr.-Orient., XLVII (1906). — Inv. som. des Arch. départ., I, 
sér. B, par Alart. Paris, 1868, in-4; II, sér. H, par lr même. Paris. 1877, 
in-4; III, sér. G, par Brutails, Desplanques et Palustre. Perpignan, 1904, 
in-4. — J-e Publicateur des Pyrénées-Orientales, janvier i832-dccembre 1887. 

— Société agricole, scientifique et littéraire des Pyrénées-Orientales . Bul- 
letins. Perpignan, i835 et s., iu-8. — Semaine religieuse du diocèse de Per 
pignan. — Revue d'Histoire et d'Archéologie du Roussillon. Perpignan, 
1900-1906, in-8. — Catalogue des objets d'art et d'archéologie du musée de 
Perpignan, par Crouchanden. Perpignan, 1884, in-8. 



DIOCÈSE DE PERPIGNAN 225 

d'Elne assista à deux conciles tenus à Narbonne, l'un en 689, et 
l'autre en 627, Les Sarrazins, devenus maîtres de la monarchie des 
Goths, gardèrent Narbonne jusqu'en 766 qu'elle se donna à Pépin^ 
Les évêques de Toulouse et d'Uzès retournèrent pour lors à Nar- 
bonne, leur ancienne métropole, à laquelle les évêques d'Urgel, de 
Barcelone, de Girone, de Vich, de Tarragone, furent aussi 
assujettis. Peu de temps après on rendit à l'évêque de Tarragone 
les droits de métropolitains et ses su/Tragants; mais l'évêque 
d'Elne demeura sous la métropole de Narbonne, et assista aux 



I. Elnb, cant. et arr. Perpignan. — Il est question pour la première fois 
d'un évêque d'Elne en 5^1 ; il a nom Domnus. — Les Fastes épiscopaux de 
V ancienne Gaule, par Duchesnb, I, 289, 3o8. — Notice ecclésiastique sur le 
Roussillon, suivie du catalogue des évêques d'Elne, par un Prêtre de Per- 
pignan. Perpignan, 1824, in-8. — Rectification que réclame l'épiscopologie de 
ce diocèse, par Renard de Saint-Malo, dans le Publicateur des Pyrénées- 
Orientales, i832, n° 24. — Deuxième observation sur l'histoire des évêques 
d'Elne, pur P. Puiggari, ibid., n°25. — Observations nouvelles sur la même 
histoire, par Renard de Saint-Malo, ibid., n° 26. — Découvertes nouvelles 
sur l'histoire des évêques d'Elne, Tpav le même, ibid., i834, 19-22. — Catalogue 
biographique des évêques d'Elne, rédigé d'après les plus exactes recherches 
qui aient été faites jusqu'à ce jour, par Puiggari. Perpignan, 1842, in-8. 

Découverte du nom de famille de Guillaume II, 33' évêque d'Elne; suppres- 
sion de Bérenger, 35' évêque d'Elne, selon le nouveau Gallia christiana; 
suppression de Bertrand, ^5' évêque d'Elne ; rétablissement de l'évêque 
Bérenger, comme successeur immédiat de Bernard Sala, par Renard de Saint- 
Malo, dans Publicateur Pyr.-Orient., i833, n" 36, 3^, 38. — Un Recensement 
de l'ancien diocèse d'Elne, par A. Salsas, dans Rev, hist. Roussillon, II 
(1901), 55-66. — Observation sur le droit de siéger imm.édiatement après son 
métropolitain qu'on a prétendu avoir été accordé dans le temps à L'évêque d'Elne, 
par Renard de Saint-Malo, dans Publicateur Pyr.-Orient., i834, n" 3o- 
3i. — Requête présentée au Roi par Jean Harvien Basan de Flamenville, 
évêque d'Elne ou de Perpignan, pour faire voir que les ofliciers du Conseil 
supérieur de Perpignan entreprennent sur les droits de l'évêque d'Elne, du 
clergé et de la juridiction ecclésiastique de ce diocèse, contre les usages et 
constitutions qui servent de loi dans le Roussillon. Paris, 1701, in-fol. — 
L' Annexion du Roussillon à la France : la vacance du siège d'Elne {1643-1649), 
par T0RREILLES, dans Bull. Soc. Pyr. -Orientales, XLI (1900), 166-220. — Note 
sur le car tulaire de l'église d'Elne, parPALUSTRK, dans /îet^. hist Roussillon, l, 
(1900), 3-7. — Bulle de Clément IX, accordant à Louis XIV la faculté de 
nommer à l'évèché d'Elne et autres bénéfices consistoriaux du diocèse {1668), 
par Alart, dans Echo du Roussillon, i865, 9 avril. — Note sur le Clergé 
séculier de l'ancien diocèse d'Elne, par B. Palustre, dans Rev. hist. Rous- 
sillon, III (1902), 73-85. — Les Sanctuaires de la Vierge Marie en Roussillon, 
par le P. Ernest db Bkaulieu. Perpignan, 1903-1904, 2 vol. in-12. — Recueil 
des Actes du Clergé, XLI, 1760 et s. — Inv. som. Arch. départ., sér. G, i-xix, 
1-16. — Catalogue des Actes relatifs à l'Église d'Elne, dans Hist. gén. Lan- 
guedoc, \, i5oi-i537.— Catalogue des évêques, ibid, IV, 339-348; 777, 790. — 
Établissements religieux du diocèse, ibid., IV, 776-796. — - Gallia christia- 
na, VI, 1069-1117; instrum. 479-495- 

ABBAYES et PRIEURÉS, T. IV l5 



226 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

conciles tenus dans cette province en 788, 906, 947, io43, io45 et 
1134. Saint Louis ayant cédé à Jacques I*', roi d'Aragon, la sou- 
veraineté de Catalogne', l'an 1268, l'évêque d'Elne demeura tou- 
jours soumis au métropolitain de Narbonne, signa à un concile de 
la province en 1279 et l'année d'après, n'ayant pu se rendre à un 
autre concile, à cause de la goutte dont il était affligé, il y envoya 
un de ses Chanoines en sa place. Ses successeurs assistèrent 
depuis à trois autres conciles tenus en i35i, i368 et i374> et cette 
Église reconnut toujours depuis sa fondation la métropole de 
Narbonne jusqu'en i5ii. Ce fut alors, que la guerre s'étant 
allumée entre Louis XII, roi de France, et le roi catholique, 
Ferdinand, le Pape Jules II, donna une Bulle de son propre 
mouvement, le 23 juillet l'an i5ii, par laquelle, en recon- 
naissant que l'évêque d'Elne dépendait de Narbonne, il l'exempte 
de cette dépendance et le soumet immédiatement au Saint-Siège . 
Le Cardinal de Ferrare, archevêque de Narbonne, se plaignit de ce 
changement, et obtint une Bulle de Léon X du 22 janvier 1617- 
i5i8, qui cassait celle de Jules II. Charles-Quint empêcha l'exécu- 
tion de cette Bulle, et pour lors Elne ne dépendit d'aucune 
métropole. Quoique le Concile de Trente eût ordonné que les 
évêques indépendants s'uniraient au métropolitain voisin, et qu'il 
n'y eût que neuf lieues d'Elne à Narbonne, au lieu qu'il y en a qua- 
rante-deux d'Elne à Tarragone, cependant l'évêque d'Elne aima 
mieux se soumettre à l'archevêque de Tarragone, et obtint du Pape 
Grégoire XIII un bref d'union, sans y avoir appelé ni le roi ni 
l'archevêque de Narbonne, quoique ce fussent les parties les 
plus intéressées dans cette affaire. Dans le siècle suivant, le Rous- 
sillon ayant été conquis par les Français en 1642, et cédé ensuite 



I. Les Relations politiques de la France avec le royaume de Majorque, par 
Lecoy de la Marciib. Paris, 1892,2 vol.in-8. — La Domination française en 
Cerdagne sous Louis XI, TpaiT Pasquier, dans Bull. hist. Com. trav. hist. 
(1895), 391-407. — De la Fin de la domination française en lioussillon, au 
x\° siècle. Étude d'histoire diplomatique, par J. Calmette, dans Bull. Soc. 
Pyr. -Orient., XLIIl (1902), 161-193. — Louis XI, Jean II et la révolution cata- 
lane (1461-1473), par LK MKivrE. Toulouse, 1908, in-8. — Pieuue Vidal, dans 
Rev. hist. lioussillon, IV (i9o3), 147-166. — Le Roussillon au.x premiers 
temps de la réunion à la France, piw \. Arago?^. Montpellier, 1882, in-8. — 
La Délimitation de la frontière en 1660, par ïorheilles, dans /îep. hist. 
Roussillon (1900), 21-32. — Le Rôle politique de Marcaet de Serroni dans les 
guerres de (Catalogne, parLR même, dans Rev.Quest. hist., LXIX (1901), 59-98. 



DIOCESE DE PERPIGNAN 22^ 

à la Couronne de France en Tan 1649 par le traité des Pyrénées, 
l'archevêque de Narbonne, après quelques dificultés, rentra dans 
ses droits lan 1678, exerçant aujourd'hui sans contestation la 
juridiction métropolitaine sur l'Évêque d'EIne. Les habitants de 
Perpignan y bâtirent,ran loaSjl'église de Saint Jean, qui est devenue 
le siège de l'Évêque et du Chapitre d'EIne, lesquels transférèrent 
leur résidence à Perpignan l'an 1602, d'autres disent 1604, en 
vertu d'une Bulle du Pape Clément VIII, sans néanmoins que le 
titre d'évêque d'EIne ait été aboli jusqu'à présent ; car l'Évêque et 
son Chapitre prennent toujours le titre d'Évêques et Chanoines 
d'EIne. 

L'église cathédrale porte le nom de Saint Jean ; elle fut réédi- 
fiée en 1324. Sanche, roi de Majorque, y mit la première pierre, 
l'évêque Bérenger Bajulus, la seconde, ainsi qu'il paraît par deux 
inscriptions qu'on lit dans cette église, et qui sont rapportées par 
M. de Marca. Elle ne fut achevée que pendant que Louis XI et 
Charles VIII étaient maîtres delà ville, c'est-à-dire depuis lan i4;;5 
jusqu'en lan 149^, et c'est la raison pour laquelle on voit les 
armes de France à la clef de la voûte au-dessus du sanctuaire '. 



1. Notices sur la ville d'EIne, par Puicgari. Perpignan, i836, in-8; ext. 
Publicateiir Pjr.-Orient. — Note sur Elne, par de Lagriviek, dans Rev. 
hist. Roussillon, I (1900), 146-159, 185-190, 220-224; II, 166-174, 201-207, 234-240, 
275-278. —Notes de mj-age. Elne et sa cathédrale,pa.v Lamarque. Bordeaux, 
1902, in-8; ext. Bulletin catalan. —La Cathédrale d'EIne, notice historique, 
archéologique et descriptive de la cathédrale, du cloître et du chapitre cathé- 
dral, par Borallo. Géret, 1900, in-8; ext. de L'Alliance, journal de Céret. — 
Mémoire sur V église primitive d'EIne et sur l'époque de la construction de la 
cathédrale actuelle, par Alxht, dans Congrès archéoL, XXXV (1868), 162-16S. 
Visite à la ville d'EIne, par Pottier, i6Jd., 177-188. —Le Maitre-Autel d'EIne 
au moyen âge, par Renard de Saint-Malo, dans Publicateur Pyr. -Orient., 
i836, n. 2. — Maitre-Autel de l'église d'EIne et son inscription, par de Castel- 
LANE, dans Méni. Soc. arch. Midi, III (1837), 70, 258, etc. -Elne historique 
et archéologique, par Vierge YiDA.i,.\'erpisnan, 1887, in-i6. — Étude archéo- 
logique sur l'église elle cloître d'EIne, par Brutails, dans Bull. Soc. Pyr.- 
Orient.,XXYUl (1887), 184-268.— jVoies de voyage, par lu aiÊME.dans Rev. hist. 
Roussillon, I (1900), 389-395. — Une Promenade à Elne, par Borrallo, dans 
Journal commercial Pyr. -Orient, (igoi), fasc. 57, 6t> et 61. — Guide du tou- 
riste et de l'archéologue dans la cathédrale et le cloître d'Elne,par P. Vidal. 
Perpignan, 1887, in-i6. — Les Anciens Missels du diocèse d'EIne, par Toun- 
RET. Nogent, 1S8O, in-8; ext. Mém. Soc.nntiq. France, XLYl. — Congrès 
archéoL, LXXVII, i35-i47. — Album illustré de l'antique cité d'EIne. Perpi- 
gnan, 1901, in-8. — Dissertation historique sur .'sainte Eulalie, patronne 
d'EIne, par Campagne. Perpignan, i858, in-8. — Les Patronnes d'EIne par 
Alart, dans Bull. Soc. Pyr .-Orient. XI, (i858), 261-277, et dans Notices his- 
toriques sur les communes des Pyrénées-Orientales, t. I. 



228 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

On ne commença pourtant à y faire 1" Office qu'en i5o4. Cette église, 
qui était originairement une abbaye de l'Ordre de Saint-Benoît, à 
ce qu'on prétend, changée ensuite en collégiale, et enfin convertie 
en cathédrale, est vaste, belle et élevée, mais peu éclairée, quoi- 
qu'il soit facile de lui donner du jour. Il est vrai que, dans le Rous- 
sillon et dans l'Espagne, où les illuminations sont fort en vogue, 
on affecte de rendre les églises obscures pour les faire paraître. La 
nef est fort large et sans piliers . Le chœur est au milieu et son 
enceinte est de marbre blanc et rouge, et ornée de pilastres. Cette 
enceinte a par dehors environ six pieds de haut; mais, comme on 
descend trois marches pour entrer dans ce choeur, elle paraît en 
dedans plus haute de deux pieds et demi qu'en dehors. Le peu 
d'élèvement de cette enceinte fait que dès l'entrée de l'église on 
voit aisément le maître autel, qui est placé sur une espèce de cul- 
de-lampe, qui termine l'église et qui laisse voir un retable de 
marbre blanc orné de bas-reliefs, séparés les uns des autres par 
des pilastres chargés de figures. Ce retable est très estimé, 
tant pour la matière que pour le travail. Au milieu de ce 
retable on voit une grande niche, au milieu de laquelle est une 
figure de saint Jean-Baptiste, un peu plus haute que le naturel. 
Quand on expose le Saint Sacrement, il y a une machine qui fait 
retirer tout d'un coup cette statue, et à sa place paraît un osten- 
soir ou soleil de vermeil doré, qui a plus de six pieds de haut. Il 
pèse plus de quatre cents marcs et, lorsqu'on le porte en pi'oces- 
sion, il l'aulhuit ecclésiastiques des plus forts pour le porter. C'est 
un présent d'un marchand drapier, il y a plus de trois cents ans. 
Le trésor est derrière l'autel ; on y conserve le chef de sainte 
Eulalie, patronne de l'ancienne cathédrale d'Elne. La chaire du 
prédicateur est au bord du chœur, tirant vers l'autel ; le diacre y 
va chanter l'Evangile à la grande messe, et le célébrant n'entonne 
point le Credo, qu'il n'ait auparavant baisé le texte sacré. Il ne 
manque quun poi'tail à cette église pour son entière perfection. 

L'Evêque de Perpignan prend le titre d'inquisiteur', et en porte 
la croix ; mais il n'en a d'autres fonctions que celles que l'épisco- 



I. L'Inquisition en Roussillon. (Jinq pièces inédites (j3i5-i564), par 
Douais. Paris, 1892, in-8. 



DIOCESE DE PERPIGNAN 229 

pat donne en France. On compte dans ce diocèse 180 paroisses, 
sans parler de celles qui sont dans la dépendance des abbayes 
d'Arles, de Saint- Michel deCuxaet de Saint Martin de Ganigou,sur 
lesquelles les abbés de ces abbayes ont une juridiction comme 
épiscopale *. Il y a très peu de patronages laïques dans ce dio- 
cèse, et les bénéfices sont à la nomination du Pape huit mois de 
l'année, et à celle de l'évêque ou de l'abbé dans l'étendue de la 
juridiction abbatiale pendant les mois de Janvier, d'Avril, de Juil- 
let et d'Octobre. 

Lorsqu'un bénéfice vient à vaquer dans les mois du Pape, même 
les bénéfices claustraux, il faut des Bulles. Le Pape met souvent 
sur les cures des pensions papales, que l'on oblige le pourvu à 
racheter en payant la pension de sept années. Cet abus est cause 
qu'il y a des cures qui vaquent pendant plusieurs années, personne 
n'en voulant à cette condition. Lorsqu'une cure vaque, il se fait un 
concours avant que d'envoyer à Rome ; ceux qui y prétendent se 
présentent devant l'évêque, ou devant l'abbé dans la juridiction 
duquel se trouve la cure vacante, et l'examen se fait par le prélat 
assisté de quelques docteurs. Ils certifient ensuite au Pape qu'un 
N... a été jugé le plus digne ; et sur ce certificat, le Pape fait expé- 
dier des Bulles. Le concours se fait de la même manière dans les 
mois d'Ordinaire, mais pour lors il ne faut point de Bulles. 

Le clergé de la cathédrale de Perpignan est partagé en deux 
corps, savoir, le Chapitre d'Elne, et la Communauté de Saint-Jean. 
Le Chapitre d'Elne est composé d'un Grand Archidiacre, de deux 
Archidiacres, d'un Sacristain Majeur, qui sont les quatre dignités, 
et de vingt un Chanoines, dont sept sont fondés pour dire les 
grandes messes, sept pour faire toujours les fonctions de diacre, 
et sept pour faire celles de sous-diacre». Le revenu du Grand Archi- 



1. Le diocèse d'Elne comprenait, en 1768, 161 paroisses, distribuées en 
l'i archiprètrés : Elne, Perpignan, Salses, Estagel, Collioure, Thuir, Oms, 
Céret, Prats-de-Mollo, Ille, "Vinca, Prades et Villefranclie ; i5 autres dépen 
daient de l'abbaye de Cuxa, 6 de celle d'Arles, 2 de celle du Canigou. 

2. La translation du chapitre d'Elne à Perpignan, en vertu d'une bulle deClé- 
ment VII du i" septembre i6oi,fut efl'ectuée le 3o juin 1602. — IniKsom. Arch. 
départ., sér. G, 17-53, 66-187. — Illustrationdu chapitre calhédral d'Elne, par 
BoRRALLo, dans Journal commercial Pyr .-Orient., 1901, fasc. 63. — Dona- 
tion à l'église d'Elne par Sunialdus et sa Jcmme Adalrade d'un alleu à 
Villeneuve de la Raho, dans Rev. hist. Roussillon, II (1901), io3. — Réplique 



a3o PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

diacre est d'environ i5oo livres et celui de chaque Chanoineest d'en- 
viron 700 livres. L'habit de ces Chanoines estmajestueux etconsiste 
en une grande robe noire bordée d'un petit liserage cramoisi, et 
fermée par devant de grands la/;s d'amour de la même couleur, 
attachés sur l'étoffe avec de grandes houpes. Cette robe, sous 
laquelle les Chanoines ont un rochet, est ordinairement retroussée 
faisant deux tours à la ceinture et pendante par le côté. Ils ont sur 
cette robe une fourrure semblable à celle des bacheliers de Sor- 
bonne, dont les bords sont aussi liserés de cramoisi. Cette four- 
rure, qui se termine par derrière en espèce de coqueluchon qui pend 
plus bas que la ceinture, est ordinairement rattachée sur l'épaule. 
Le jour de Pâques, ils quittent cette fourrure pour prendre de 
petits camails violets, ouverts par devant et doublés de taffetas 
cramoisi ; ils ont un surplis sur lequel il y a une grande croix par 
devant et par derrière. Ce camail peut bien avoir pris la place de 
l'aumusse, à ce que je crois. Les Chanoines et tous les ecclésias- 
tiques sont fort considérés ; on ne leur fait point payer d'entrée,et 
sur chaque livre de viande qu'ils achètent, ils payent un sol moins 
que les séculiers. 

Le corps delà Communauté de Saint-Jean est de quatre curés,et de 
29 Chapelains bénéficiers. Le revenu de plusieurs de ces bénéfices 
est plus considérable que celui des Chanoines. Les curés servent 
chacun une semaine. L'habit de chœur de ceux-ci est comme celui 
des Chanoines, excepté que la doublure de la fourrure est violette, 
aussi bien que le liserage. Les chapelains bénéficiers ne portent 
hiver et été qu'un petit camail ouvert par devant, de couleur 
noire et doublé d'étoffe de même couleur, hormis ceux qui sont 
docteurs en théologie, qui le doublent de violet . Ces deux corps 
ont chacun leur boursier, qui porte une grande bourse pendue à 
son côté. Celle du boursier du Chapitre est de velour cramoisi 
et l'autre de violet. Ces boursiers payent aux Chanoines et Chape- 
lains le droit d'assistance aux Offices, et cette rétribution est 
payée en une espèce de monnaie de cuivre qu'ils font fabriquer 
exprès et qu'ils nomment païosse . Cette monnaie a une espèce de 



pour le très illustre chapitre d'Elne résidant à Perpignan, à la réponse 
imprimée de J.-B. Rossell, vicaire perpétuel de l'église de Saint- Jean, soi- 
disant curé-hebdomadier. Perpignan, s. d., in-8. 



à 



DIOCÈSE DE PERPIGNAN 23l 

cours dans la ville, car les marchands la prennent en paiement, et 
en la rapportant au boursier.il la reprend, et leur donne des espèces 
frappées au coin du Roi. Les Giianoines et la Communauté de 
Saint- Jean ont un droit de boucherie particulière, où tous les ecclé- 
siastiques, même les simples clercs tonsurés de la ville, et les com- 
munautés religieuses peuvent aller se pourvoir de viande à meil- 
leur marché que la boucherie publique de la ville. Le simple clerc 
tonsuré a même le droit de faire entrer dans la ville de Perpignan 
certaine quantité de vin et autres denrées sans payer de droits, 
ce qui multiplie excessivement ces petits clercs, n'y ayant point de 
petit artisan qui n'ambitionne de faire tonsurer un de ses fils, afin 
que son ménage se ressente de ces privilèges. 

Le diocèse de Perpignan est très commerçant et abondant en 
huiles d'olives, en blé, millet et laines; mais le génie paresseux et 
peu industrieux des habitants fait qu'il n'y a aucune manufacture 
dans le Roussillon*. 



I. Chef-1. départ. Pyrénées-Orientales. — Observations sur le nom, l'ori- 
gine et l'ancienne population de Perpignan, par Pdiggari, dans Publicateur 
Pyrénées-Orientales, i833, n" 4o, 4i, 42. — Histoire de la ville de Perpignan 
depuis les origines jusqu'au traité des Pyrénées, par Pierre Vidal. Paris, 
1897, in-i8. — Perpignan depuis les origines jusqu'à nos jours, par le même. 
Paris, 1897, in-18. — Monographie de la ville de Perpignan, avec un histo- 
rique de ses vieux monuments, suivi d'un tableau synoptique des principales 
excursions, par Julia. Perpignan, 1908, in-i6. — Essai sur les anciennes 
institutions municipales de Perpignan, par Jaubert-Campagne. Perpignan, 
i833, in-18. — Histoire de la constitution municipale de Perpignan, par 
Henry, dans Bull. Soc. Pyr.-Orient., V (1841), 176-266. — Perpignan pendant 
la Révolution, par Torreilles. Perpignan, 1896-1897, 3 vol. in-12. 

Circonscription de l'ancienne paroisse de Saint-Jean de Perpignan, par 
PuiGGARi et Renard de Saint-Malo, dans Publicateur Pyr.-Orient., i832, 
n° 25. — Restauration de l'église Saint-Jean de Perpignan, par Alart, dans 
Journal Pyr.-Orient., 1861, 7 août. — Une Visite à la cathédrale de Perpignan, 
par DE Castelnau, dans Congrès archéol, XXXV (1868), 168-173. — Les 
Autels de la cathédrale, par de Verneilh, ibid., 162- 168. —Le Retable de la 
chapelle de l'Immaculée-Conception dans la cathédrale de Perpignan, par 
Dblhostb, dans Sem. rel. (1878), n" 39. — La Grande Custode de la cathédrale 
de Perpignan (i^i 2), par Aug. Vassal. Perpignan, 1901, in-8. 

Tableaux et peintures exécutés par Gamelin dans la chapelle de la Concep- 
tion de l'église de Saint-Jean de Perpignan, par Alart, dans Sem. rel., 187*1, 
n'Si.— Inscriptions de Saint- Jean à Perpignan, peir de Castellane, dansMe'm. 
archéol. Midi, III (i837), 242 et s. — Le Culte de V Immaculée-Conception à la 
cathédrale, par Torreillks, dans Sem. relig., 1904, 799-807. — Les Fêtes reli- 
gieuses à Saint-Jean au -x-vn' siècle, par lb MK>!E,i6trf.,ii 02, n""2, 3,4,12,20,21, 
aa, a6,27,5o,5i.— Cérémonie célébrée en l'église Saint-Jeande Perpignan, pour 
les obsèques de la reine Marguerite d'Autriche, i" décembre 1611, parMASNOU, 



232 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Le roi nomme à 1 evéché de Perpignan et aux bénéfices consis- 
toriaux qui sont situés dans ce diocèse, en vertu d'un induit accordé 
par Clément IX à Louis le Grand et à ses successeurs, donné au 
mois d'Avril de l'an 1668. Le revenu de cet évêché n'était autrefois 
au plus que de 8.000 livres ; mais pour le rendre plus considérable. 
on y a uni la mense abbatiale de l'abbaye de La Réale, qui vaut 
environ 3. 000 livres de rente, et, en 1722, on y a encore uni la 
mense abbatiale de l'abbaye de Notre-Dame d'Arles, qui vaut 
6.000 livres ; de sorte que l'évêché de Perpignan est de 17.000 livres 
de rente pour le moins. L'évêché de Perpignan suit le rit de Tar- 
ragone ; mais pour le for contentieux, il est soumis à l'évêché de 
Narbonne.] 

La ville de Perpignan possédait des couvents de Dominicains', 
de Cordeliers ^ de Grands Carmes ', de Grands Augustins ', de 
Religieux de la Merci \ de Minimes ', de Carmes déchaussés ', de 



dans Rev. hist. Roussillon, II (1901), 3o4-3io. — Pénitences publiques qui 
eurent lieu dans l'église de Saint-Jean, lors de la peste de Millas, par Alart, 
dans Écho du Roussillon, 1864, 11 déc. 

T. Quelques articles aux Arch. départ., sér. H. — Historia de la provincia 
de Aragon de la orden de Predicadores, desde su origeny principio hasta el 
ano mil y seis cientos, par Franc. Diago. Barcelone, 1699, in-4, 255 et s. — 
Jacques II, roi d'Aragon, donne à Fr. Pons de Sparra, prieur provincial des 
Frères Prêcheurs de la province de Provence, la maison des lépreux de Per- 
pignan pour y fonder un couvent de l'Ordre de Saint-Dominique /i244J> P^i" 
Alart, dans Echo du Roussillon, i865, 26 février. — Factum pour les Pères 
de l'Ordre des Frères Prêcheurs, de la province de Toulouse, défendeurs, 
contre le Père Arna et ses adhérents, religieux du même ordre du couvent 
de Perpignan, s. 1. 1644, iii-4- — Le Dominicain Pierre-Nicolas Arna (162g- 
1692), par Capeille, dans Rev. hist. Roussillon, IV (igoS), 224-228. — Congrès 
archéoL, LXXIII, 116. 

2. L'Ordre de Saint-François d'Assise en Roussillon, par Tolra de Bordas. 
Paris, 1884, in-8. 

3. 19 art. aux Arch. départ., sér. H. — Cloître des Grands Carmes de Per- 
pignan, par DE Castellane, dans Mém. Soc. archêol. Midi, IV (i84i), Sog.— 
Notice sur un sceau de l'ancien couvent des Carmes de Perpignan, par 
Chaudruc de Chazannes, dans Revue archéolog., XIII (i856), 176-184. — Con- 
grès archêol., LXXIII, 117. 

4. Pièces aux Arch. départ., sér. H. — Compendio historial de los Hermi- 
tanos de N.-P. San Agostin del Principado de Catutuna, par Jos Massot. 
Barcelone, 1699, in-4. 

5. Arrêt du Conseil souverain rendu le y janvier lySi enjaveur de l'Ordre 
de la Merci, dans Nouvelles ecclésiastiques, 1781, i'' mai. 

6. 26 art. aux Arch. départ., sér. H. 

7. Délibération des Carmes déchaussés du couvent de Saint- Joseph, au sujet 
d'une procession que l'évèque d'Elne leur avait imposée (lyaoj, par Alart, 
Echo du Roussillon, 1864, a3 octobre. 



DIOCÈSE DE PERPIGNAN 233 

Capucins \ d'Augustins déchaussés ^ ; des monastères de Ghanoi- 
nesses du Sauveur ', de Clarisses ♦, de Dominicaines * et de 
Religieuses de Notre-Dame «. Les Jésuites dirigeaient le col- 
lège et le pensionnat de Py '. Pierre, roi d'Aragon, fonda une Uni- 
versité avec quatre Facultés (ï 349)'. Les Dominicains avaient une 
maison à Gollioure « ; les Gordeliers, à Ille'" et à Villefranche ^ * ; 



1. I liasse aux Arch. départ., sér. H. — Manual de exercicis y cantichs 
espirituals, per les missions que fan les PP. Caputxins en la Comptât de 
Rossello. Perpignan, 1758, in-ia; lySS, in-8. — Histoire des Capucins, par le 
P. Apollinaire, I, i64-x68, 284-296, III, 91-94. 

2. Pièces aux Arch. départ., sér. H. 

3. 24 art., ibid. 

4. i4 art-» ibid. 

5. 9 art., ibid. 

6. 7 art., ibid. 

7. I lias, aux Arch. départ., sér. H; 12 pièces, sér. D. — Missions monta- 
gneuses d'autrejois, par Torreilles, dans Rev. clergé français, 1908, i5 oct. 
— Du lundi 16 août lyôa, au palais à Perpignan, à deux heures de relevée. 
S. 1. n. d. in-4. — Compte rendu de l'Institut, et constitution des soi-disant 
Jésuites, par de Saleilles, Perpignan, 1762, in-12. — Expulsion des Jésuites 
du Roussillon ; arrêté rendu par le Conseil souverain, 12-14 juin 1762, par 
Laffon. Perpignan, 1878, in-8. — Les Établissements d'instruction publique 
dans le Midi de la France avant la Révolution, par Douais. Paris, 1891, in-8. 
Notes statistiques sur l'instruction à Perpignan {1684-1891), par J. Gui- 
BEAUu, dans Bull. Soc. Perpignan, XXXIV (1898), 522-627. — Le Collège de 
Perpignan depuis ses origines jusqu'à nos jours, par Torreilles, ibid., 
XXXIV, 345-436. — L'Enseignement élémentaire en Roussillon, par Tor- 
reilles et Desplanques, ibid., XXXVI (1895), i^o-3c)8. — L'Enseignement en 
Roussillon avant et après la Révolution, par Torreilles. Montpellier, 1895, 
in-8; ext. Congrès Soc. bibliographique. 

8. 10 art. aux Arch. départ., sér. D.— Les Statuts et privilèges des Univer- 
sités françaises,, par Fournier, II, 651-716. — Statuts de Bérenger Batte, 
évèque d'Elne fiSsôJ, par Alart, dans Journal Pjr.-Orienf., 1867, i5 mars. 
Ordonnance d'Alphonse, roi d'Aragon, prescrivant l'enseignement de la doc- 
trine de Raymond Lull dans les Universités de son royaume (i/i^S), par le 
MÊME, dans Écho du Roussillon, i865, i5 janvier. — Notice historique sur le 
rétablissement de l'Université de Perpignan sous la domination française, 
par Morer, dans Bull. Soc. Pyr. -Orient., Ylll (i85i), 261-266. — État de 
l'Université de Perpignan. Perpignan, 1768, in-4. — Assemblée générale de 
l'Université de Perpignan, le ij novembre iyS4- Perpignan, 1785, in-4. — 
L'Université de Perpignan avant et après la Révolution française, par Tor- 
reilles, dans Bull. Soc. Pyr. -Orient., XXXIU (1892), 273-386. — Une Question 
de préséance (i6gg), par Buet, dans Rev. hist. Roussillon, III (1902), 288-284. 

9. Cant. Argelès-sur-Mer, arr. Géret. — Quelques pièces aux Arch. départ., 
sér. H. — Historia delà provincia de Aragon de la Orden de Predicadores 
par DiAGo. Barcelone, 1699, in-4, P- 2'j2. — Notice sur Collioure,pAr Renard 
DE Saint-Malo, dans Publicateur Pyr.-Orient., 1887, n°'2, 3, 4- 

10. Gant. Vinça, arr. Prades. — L'Ordre de Sant-François d'Assise en Rous- 
sillon, par Tolra de Bordas. Paris, 1884, in-8. 

11. Cant. et arr. Prades. — Ibid. — Reconstruction du Couvent des Francis- 
cains de Villefr anche- de-ConJlent, par de Noell, dans Rev. hist. Roussillon, 
V (1908), 97-114. 



234 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

les Grands Carmes, à Céret ' ; les Augustins, à Corbiac », près 
Mosset, et à Caudiès'; les Servîtes, à Belloch ' ; les Capucins, à 
Elne», à Céret, à Prades et à Vinça'. Il y avait dans le diocèse 
un certain nombre d'ermitages ', et la collégiale de Saint-Julien 
de Torreilles ^ 

Abbayes d'hommes 

Ordre de Saint-Benoît 
[Notre-Dame d'Arles, Beata Maria Arularum^, située à l'extré- 



1. Chef-1. arr. —Le Couvent des Grands-Carmes de Céret{i633-iygi), par 
Capeille, dans Rev. hist. Roussillon, II (1901), 8-21. 

2. Com. Mosset, cant. et arr. Prades. — Pièces aux Arch. départ., sér. H. 

3. Cant. Montlouis, arr. Prades. — Arch. départ., sér. H. — L'Évéque 
d^Alet, Nicolas Pavillon, et les Pères Augustins de Caudiès (i64o-i6yy), 
par Armagnac, dans Rev. hist. Roussillon, III (igoa), 42-49- — Caudiès pen- 
dant l'épiscopat de Nicolas Pavillon {i63y-i6yy), par le même, ibid., IV, 
368-391 . 

4. Le Couvent de Notre-Dame de Belloch en Cerdagne, par Capeille, dans 
Rev. hist. Roussillon, V (1904), 267-267. 

5. Hist. des Capucms, par le P Apollinaire, I, 164-168; III, 94-97. 

6. Chef-1. cant., arr. Prades. — Ibid. — Un Couvent de province aux 
Marches d'Espagne, da.ns Etudes Franciscaines, 1903, avril-juin; Étude his- 
torique sur le couvent des Capucins de Vinça {i58g-iyg3J, par Sarrête. 
Vannes, 1903, in-8. — Le Tiers-Ordre de Saint-François à Vinça avant la 
Révolution, par le même. Paris, 1903, in-8. 

7. Inv. som. Arch. départ., III, 432-447- — Ermitage du diocèse de Perpi- 
gnan, par JusT. Perpignan, 1860, in-8. 

8. Cant. Rivesalte, arr. Perpignan.— Inv. som. Arch. départ., III, sér. G, 

492-496, 232-235. 

9. Arles-sur-Tech, arr. Céret. — Arch. départ., sér. H. — Inv. som., II, 
sér. C, i327, 219.— Bib. nat., Baluze, CVUl, 272-296; CXVH, 267-319, 338-344. 
Die Urkunden der Karolinger, von Sickel, I, loi. — Pothast, Sergius IV 
(iioi), 3977. — Missel d' Arles-sur-Tech, dans Les Anciens Missels d'Elne,pav 
ToURRET, dans Mém. Ant. France, XLVI(i885), 33-1)6. — Noticias Jdstoricas, 
par MoNSALVATGE Y FossAs, VII. Monasterio de Santa-Maria de Arles. 
Olot, 1896, in-8. — Sanctorum Abdon e\, Sennen translatio in Arulense monas- 
terium, dans Acta Sanctorum, julii VII, 139-141. — Vie des Bienheureux 
m.artyrs Abdon et Sennen, patrons d'Arles-sur- Tech, suivie d'une notice sur la 
translation de leurs reliques à Arles, par Chambed. Perpignan, 1848, in-12. 
— Histoire du martyre des Saints Abdon et Sennen, de leurs reliques, leurs 
miracles et de leur culte, par Tolra de Bordas. Paris, 1880, in-12. — 
Notice sur les saints martyrs Abdon et Sennen et sur le sarcophage qui 
contient quelques-unes de leurs reliques et une eau miraculeuse , à Arles-sur- 
Tech, par DU Causans. Perpignan, i858, in-8. — Quelques Recherches sur le 
culte, en dehors du Roussillon. des saints Abdon et Sennen, dans Sem. relig. 
Perpignan, 1901, n" 27, 47 et 48. — Les Corps saints d'Arles à Céret (iy38), 
par Caseponce, dans iîcv. hist. Roussillon, IV (1903), 320-325. — Au sujet du 
sarcophage miraculeux de l'église d'Arles, par de Portalon, dans jBuM. Com. 



DIOCÈSE DE PERPIGNAN 235 

mité du Roussillon, assez proche de la^ Catalogne. Elle a formé une 
petite ville, qui porte son nom et a de fort beaux privilèges. 
L'abbé a juridiction comme épiscopale sur un nombre de paroisses, 
et sur douze prébendiers, qui font l'office avec les moines, qui 
sont bénédictins anciens ou non réformés. L'église de cette 
abbaye est vénérable par son antiquité ; on prétend y avoir les 
corps des saints Abdon et Sennen depuis la fin du xii^ siècle, et il 
y a des titres qui prouvent qu'il y a plus de sept cents ans qu'on 
était dans cette croyance. On voit même à l'entrée de l'église un 
tombeau d'une structui-e très ancienne et très singulière. Il est de 
marbre gris brut, long d'environ six pieds sur deux de large et 
d'autant de haut, sans compter la couverture, qui est en dos d'âne, 
comme celle des anciens tombeaux, et qui est jointe par des cram- 
pons de fer bien scellés. Ce tombeau est isolé, soutenu seulement 
par deux pierres carrées d'un demi-pied de haut ; il y a toujours 
de l'eau dedans , on la tire avec un linge que l'on y plonge par le 
moyen dune ouverture, laquelle est à un des bouts du tombeau, 
entre la pierre qui le ferme et celle qui le couvre, et qui est si 
petite qu'on n'y peut passer que trois doigts de la main en plat. Il 
y a des temps de l'année, comme le jour de la fête des saints Abdon 
et Sennen, qui est le 3o juillet, que l'on tire de ce tombeau plus 
d'eau qu'il n'en peut contenir. 

La tradition de ce pays veut que ce soit dans ce tombeau que 
les reliques des martyrs aient été déposées, quand on les rapporta 
de Rome. On ajoute que celui qui conduisit ce saint trésor l'avait 
fait enfermer dans des futailles, au bout desquelles il avait fait 
mettre de l'eau en s'embarquant, pour faire prendre le change à 
ceux qui auraient voulu lui enlever ce précieux trésor et que, étant 
arrivé à Arles, il jeta cette eau dans le tombeau. Il n'y a sur tout 



hist., III (i854), i48. — Sur les Inscriptions de l'église d'Arles, par le même, 
ihid. — Description des quatre tableaux d'histoire représentant les princi- 
pales époques de la vie des Saints Abdon et Sennen, par Bohkr. Perpignan, 
1816, in-8. — Épiffraphie roussillonnaise , par de Bonnefoy, dans Bull. Soc. 
Pyr.-OrienL, XIV, 54-83. — Marca, 400, 894, 1168, preuves v, xxx, xxxv, 
XXXVI, ex. — Gallia christiana, VI, 1084-1092; inslr. 474. 48o, 484. 486. — 
Hist.gén. Languedoc, IV, 452-463; II, pr. i32, 246, 348, 378; V, 3*, 167,866. — 
Étude sur les établissements monastiques dans le Roussillon, par de Barthé- 
lémy, 435-447. — Congrès archéoL, LXXIII, i3i-i35. — On conserve l'église, 
le cloître (XII s.), des restes du monastère et le monument des saints mar- 
tyrs Abdon et Sennen. 



236 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

cela rien de certain, sinon que ce tombeau n'a jamais manqué 
d'eau; il y a des temps où elle est plus ou moins haute, sans qu'il 
y ait rien de réglé sur l'accroissement ou diminution. Les peuples 
s'en servent dans leurs maladies et leur foi soulage souvent leurs 
infirmités. L'on conserve de cette eau plusieurs années de suite 
des bouteilles, sans qu'il paraisse aucune altération dans sa limpi- 
dité ni sa saveur. L'examen que d'habiles gens ont fait de ce tom- 
beau ôte tout soupçon de supercherie ; nul réservoir auprès, nul 
canal par-dessous, et nul toit qui découle par-dessus. Il est même 
exposé au nord, ce qui rend le lieu où il est enfermé par une grille 
de fer exempt de toute humidité . Les esprits ont beau raisonner 
là-dessus, ils n'ont pu jusqu'à ce jour en trouver la cause 
naturelle. 

Il y a dans les archives de cette abbaye deux bulles écrites sur de 
l'écorce, une de Silvestre II et l'autre du pape Jean. L'on montre 
dans le trésor une couronne qu'on dit être de l'empereur Char- 
lemagne. Elle pourrait bien avoir été faite ad instar; mais des 
savants doutent qu'elle ait jamais servi à ce prince. 

L'abbaye d'Arles a été régulière jusqu'au moment de la mort de 
M, Gaillard, dernier abbé régulier (26 avril X'^-io). Le roi Louis XV 
l'a réunie, la même année, quant à la mense abbatiale, à l'évêché 
de Perpignan.] 

Saint-Genis-des-Fontaines, Sanctus Genesius de Fontanis 
caulœ\ d'origine carolingienne (819) comme la précédente, détruite 



I. Saint-Genis-des-Fontaines, cant. Argelès, arr. Céret. — Arch. départ., 
sér. H. — Inv. som., II, sér. G, i332, 221. — Pothast, Alexandre III (1168- 
1169), iia^o ; Innocent III (1212), 4â09. — Bulle du pape Jules II, qui unit 
le monastère bénédictin de Saint-Genis-des-Fontaines à l'abbaye de Notre- 
Dame de Montserrat (i5oy), par Alabt, dans Écho Roussillon, i865, n" 39. — 
Marca, table, cxxix. — Hist. gén. Languedoc, IV, 535-537. — Gallia chris- 
tiana, VI, 1104-1109; instr. 482, 483. — De Barthélémy, 467-470- — Notes 
archéologiques sur Saint-Genis-des-Fontaines, par de Bonnefoy, dans Bull. 
Soc. Pyr.-Orient., VIII (i85i), 271-281. — Le Linteau de Saint-Genis-des-Fon- 
taines, par Brutails, dans Congrès archéoL, LXXIII, .5o9-5i4. 

Consultation sur le droit que Sa Majesté peut avoir pour nommer à 
l'abbaye de Sainl-Geniès (Saint-Genis)-des-P^ontaines, de l'Ordre de Saint- 
Benoît, au diocèse d'Elne en Roussillon (10 avril 1723). S. 1. n. d., in-fol. — 
Court exposé des raisons pour et contre le droit que peut avoir le roi de 
nommer à l'abbaye de Saint-Genis . Paris, s. d., in-fol.— Mémoire pour Nossei- 
gneurs l'abbé Bignon,[LeJ Pelletier des Forts, l'abbé de Pomponne, La Bour- 
donnaye. Le Guerchois..., tous conseillers d'État, nommés par arrêt du 
ConBeil d'État du roi, du 18 septembre 1733, pour donner leur avis à Sa 



DIOCÈSE DE PERPIGNAN 23^ 

pendant les incursions musulmanes, rétablie au commencement 
du xi« siècle, unie à l'abbaye catalane de Montserrat et par consé- 
quent à la congrégation espagnole de Saint Benoît de Valladolid. 
On conserve l'église (xii« siècle) et une partie du cloître. 
Saint-Martin DU- Ganigou, Sanctus Martinus de Canigo'. [II 



Majesté sur la prétendue union de l'abbaye de Saint- Génies (Saint-Genis), 
en Roussillon, à celle de Montserrat, en Catalogne, et sur le droit que peut 
avoir Sa Majesté d'y nommer un abbé... (i8 janv. 1724). Paris, s. d., in-fol. 

Mémoire abrégé par Dom Louis Font Gavado, prêtre et religieux de 
l'abbaye de Saint-Genès (Saint-Genis), en Roussillon, autorisé de par le roi 
pour suivre la désunion de cette abbaye avec celle de Montserrat, en Cata- 
logne. Paris, s. d., in fol. — Mémoire au roi pour les religieux, supérieur et 
couvent de Saint-Genis-des-Fontaines, en Roussillon... Paris, 17^4, in-fol. 

— Précis en faveur du droit que Sa Majesté a de nommer à l'abbaye régu- 
lière de Saint-Genis-des-Fontaines..., pour servir de réponse au dernier 
mémoire de l'abbé et du couvent de Montserrat, en Catalogne, sous le nom 
des religieux de Saint-Geniès, signé : de Maraimberg, avocat (4 Ijuillet 1724). 
S. 1. n. d., in-fol. — Mémoire pour déterminer le roi à nommer à l'abbaye 
de Saint-Geniès (Saint-Genis-des-Fontaitfes). . . (20 juillet 1724). Paris, s. d., 
in-fol. 

I. Com. Casteil. cant. etarr. Prades. — Arch. départ., sér. H. — Inv.som., 
II, sér. C, 1828, 220. — Bib. nat., coll. Baluze, CVIII, 333-34o, 35i-36o — Bib. 
Nîmes, ms. 36. — Pothast, Sergias IV (loii), 8976; Alexandre III (ii63, 1160- 
1178), 10887, 12988. — Bulles pontificales sur papyrus, ix-xi° siècle (Sergius IV), 
par Omont, dans Bib. Ec. Chartes, LXV (1904), 582. — Bulle du pape Ser- 
gius IV pour le monastère du Mont-Canigou, par L. Fabre, dans Bull. Soc. 
Pyr. -Orient , XXIV (1880), 297-803. — Chronicon brève monasterii Canigo- 
nensis, dnns Miscellanea, de Baluze, I, 190 et Hist. gén. Languedoc, V, 54-55. 

— Rôle de la confrérie de Saint-Martin-de-Canigou, par Blangard, dans Bib. 
Ec. Chartes, XLII (1881), 5-7. — Extraits de quelques documents de Saint- 
Martin-de-Canigou, par Brutails, dans Bull. hist. com. (1879), 25i-255. — 
Privilège accordé par Pierre d'Aragon à l'abbé de Saint-Martin-de-Canigou 
pour rebâtir le château de Marquexanes (iSSij, par Alart, dans Echo du 
Roussillon, i865, n° 88. — Responsa super dubia orta ex processu, certenti in 
suprema curia inter syndicum actorem et procuratorem; conventum Sancti 
Martini de Canigo, agentem ex una ; sequestratorem mensee abbatialis dicti 
conventus defendentem ex altéra ; relatione Domini mei D. Francisci de 
Calvo. Pro dicto convenlu, contra sequestratorem. Perpignan, 1691, in-fol. 

Epigraphie roussillonnaise, Tpar de Bonnefoy, XVII, 101-108. — Notice 
sur l'ancienne abbaye de Saint-Martin de Canigo, tirée de documents 
authentiques et particulièrement d'un inventaire des titres de 'jette abbaye 
dressé en 1 586 par le visiteur apostolique Dom Jean d'Agullana, par Puig- 
GARi. Perpignan, s. d., in-8; ext. Mém. Soc. I^yr. -Orient., Vil (1848;, 119- 
176. — San Martin de Canigo, par Francisco Monsalvatge. Olot, 1899, 
in-8. — San Martin de Canigo. Noticias historicas y arquelogicas, par 
Masso Torhents, dans Bulleti de la Associacio d'excursions catalanas, XI, 
118-120, ;i67-i88. — Saint-Martin-de-Canigou. Notices historiques et archéo- 
logiques, traduites par L. Baurier, dans Rev. Pyrénées, II (1890) 878-891. — 
Histoire 'fe l'abbaye royale de Saint-Martin-da-Canigou, par Font. Perpi- 
gnan, 1904, in-8. — Le Canigou, la légende pyrénéenne du temps de lareconquête, 
par Jacinto Vbrdagukr, traduit parToLRA de Bordas. Paris, 1887, in-i8. — 



238 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

faut grimper pendant une heure sur une haute montagne dans une 
affreuse solitude pour arriver à Saint-Martin du Canigou. Sur la 
croupe de cette montagne, on trouve une petite niche, où il y a un 
ancien crucifix vêtu et couronné. Il y en a un semblable dans l'église, 
et on dit que ces crucifix vêtus sont fort communs en Catalogne . 
Le lieu où l'abbaye est bâtie est fort petit et si étroit qu'il n'y a pas 
même de place pour faire un jardin. Tous les lieux réguliers sont 
fort serrés et l'église très petite. 11 faut sans doute que les premiers 
habitants de ce désert fussent bien animés de l'esprit de pénitence, 
particulièrement le fondateur, Guiffred, comte de Cerdagne(ioo^), 
qui s'y retira avec sa femme pour y finir ses jours dans la pra- 
tique des exercices de la vie religieuse la plus sévère. Aujourd'hui 
il est habité par six religieux, qui, étant éloignés de tout com- 
merce, ont peu de société. Cette abbaye est régulière et exempte.] 
On voit encore l'église avec sa crypte à trois nefs (xi^ siècle) et des 
parties du cloître et du monastère. 
Saint-Michel-de-Cuxa. Sanctus Michael de Cuxano\ fondée 



Notes de voyage, par Brutails, dans Rev. hist. Roussillon, I (1900), SSg-SgS. 
— Les Derniers jours de l'abbaye de Saiiit-Martin-du-Canigoii, par Capeillk, 
dans Journal commercial Pyr. -Orient., 1900, xlvii. — Une Procession au 
■X.V' siècle, par Delhoste, dans M<?'m. Soc.Pyr.-Orient., XIII (i863), 121-128. — 
Fragments de tapisseries de l'abbaye de Saint-Martin-du-Canigou, dans 
Bull, archéol. corn., III {i843), i36. — Ueber miltelalterliche Bibliotheken, 
VON Th. Gottlikb, 97. — Le Cabinet des Manuscrits, par L. Delisle, II, 
5o5-5o6. 

Makca, 418, 420 et s., 507, 543. — Gallia christiana, VI, ino-1112. — Hist. 
gén. Languedoc, IV, 591-595. — De Barthélémy, 458-467. —Congrès archéol., 
LXXIII, 155-157. 

1. Com. Godalet, cant. et arr.Prades.— Arch. départ., sér. H. — Inv. som. 
II, sér. G, i329, p. 221. — Notes sur les Archives, Bib. nat., coll. Morkau, 348; 
XXX, 1-8, 41-45 ; coll. Baluze, CVII, 366-372, 375-411; GXVIII. 84-143, 172, 176- 
218, 232-234, v47-255; coll. Doat, LXXXII, 3io-383. — Bibliographie générale 
des cartulaires, par Stein, H09-1112, p. i55. — Le Cartulaire de Saint-Michel- 
de-Cuxa, dans Intermédiaire des chercheurs, LV (1907), 611-612, 794-797. — 
Bib. Avignon, ms. 2754, f. 11. — Narratio de fundatione monasterii Sancti 
Michaelis de Cuxano a fratre Vincentio Pisani scripia, dans tlist. gén. 
Languedoc, V, 60-64. — Étude sur la fondation de Saint-Michel-de-Cn.xa, 
par DE Blay i>e Gaix, dans Rev. hist. Roussillon (1906), 233-244- — Analyse 
d'un mémoire sur la fondation du monastère de Cuxa, par Ricnar» de Saint- 
Malo, dans Publ. Pyr .-Orient., i836, n° 42. — Actes de Lothairc, par Hal- 
phen, XI, 22. — PoTHAST, Serg-ifJS IV (ion), 3973; Innocent II (ii3o), 743o ; 
Honorius ///(1217), 5495*, 20840. — Concilium Narbonense lio^i-i) anathemate 
percutit Coxanensis Sancti Michaelis monasterii bona invadcnies. dans Xovus 
Thésaurus anecdot., de Martkne, IV, 83-85. — GARciyi;, Monachi (Juxanensis, 
epistola, de initiis monasterii Coxanensis et de reliquiis in eo custoditis, 



DIOCESE DE PERPIGNAN qSq 

par des prêtres du diocèse d'Urgel sous le règne de Charles le 
Chauve (878), qui confirma la fondation, [Cette ancienne abbaye 
est dans un lieu que l'amour seul de la croix peut rendre agréable. 
Saint Pierre Urséole, doge de Venise, s'y retira pour faire péni- 
tence. On voit encore son tombeau sur les formes du chœur et ses 
reliques, dans une châsse de bois, qui est conservée en une cha- 
pelle. Pour l'église, elle n'est ni belle ni ancienne. Ou ne peut y 
entrer que par le cloître, ce qui fait qu'autrefois les femmes n'y 
avaient point d'accès. Cette abbaye est la plus considérable du 
diocèse de Perpignan, car les moines jouissent d'environ 9.000 livres 
et l'abbé de 12.000. Elle est régulière et exempte. Le roi nomme 
à l'oflice de grand sacristain major et à la prévôté de Fillols, par 
droit de résulte dans l'évêché.] On voit encore l'église et des ruines 
intéressantes. 



dans Pat. lat., CXLI, i443-i456. — Encyclique des communautés de Ripoll 
et de Cuxa, annonçant la mort de leur abbé commun, Oliba, dans Viaje litte- 
rario de Villanueva, VI, 302-809. — Encyclique sur la mort de Bernard, 
comte de Besalu, dans Rouleaux des morts, par Delisle, 44- — Instruction 
d'une affaire criminelle par le camérier de Saint-Michel-de-Cuxa (1641), par 
Capeille, dans Rev. hist. Roussillon, IV (igoS), 29-81. — Sceau d'un abbé 
de Cuxa, par Pasquier, dans Bull, archéol. comité (1887), 429-434. — Épi- 
graphie roussillonnaise, XIV, 102-108. 

Saint-Michel-de-Cuxa, par Julia, dans Bull. Soc. Pyr .-Orient., I (i835); 
II, 29-86. — Histoire de la ville de Prades en Gonflent, des communes du can- 
ton et de l'abbaye royale de Saint-Michel de Cuxa, par Delamont. Per- 
pignan, 1878, in-8. — Histoire de l'abbaye royale de Saint-Michel-de-Cuxa, 
par Font. Perpignan, 1882, in-12. — Notes sur Saint-Michel-de-Cuxa, par 
P. Vidal, dans Bull. hist. comité (1891), 110-127. — Note sur la chronologie 
des abbés de Saint-Michel-de-Cuxa, par Torheilles, ibid. (1892), 208-217. — 
Gesta et obitus domni Pétri, ducis Venetiœ atque Dalmatiœ, dans Acta 
Sanct., de Mabillon, sec. V, 878-888. — Sancti Romualdi vita, ibid., VI, i, 
280-812. — Le Bénédictin du Roussillon. Notice sur saint Pierre Orséolo, 
suivie d'un opuscule rslatij à l'abbaye de Saint-Michel-de-Cuxa, par Font. 
Perpignan, 1868, in-8. — Translation des reliques du doge Orséolo, de 
France à Venise, par de Mas-Latrie, dans Annuaire Soc. Hist. France (1878), 
241. — Saint Pierre Orséole,doge de Venise, puis bénédictin du monastère de 
Saint-Michel-de-Cuxa enRoussillon. Sa vie et son temps fgsS-gSyJ, par Tolra 
DE Bordas. Paris, 1897, in-8. — Pierre Orséolo, doge de Venise, mort moine 
à Saint-Michel-de-Cuxa, par Delamont, dans Bull. Soc. Pyr. -Orient., 
XVII, 208-221 — Der hl. Peter Orséolo, von D.-B. Schmid, dans Studien 
de Raigern, XXII, 71-112, 261-282. 

Marca, 858 et s., preuves xxxviii, lvi, lx, lxxiii, lxxvi, lxxxvi et 
s., cxi\. — Gallia chrisliana, VI, 1094-1104. instr. 477, 479, 486. — Hist. 
g-en.Za;(-uerioc, IV, 474-477 ; V, 60-64, 3o8, 356, 882, 489, 466, 480, 53o, 56o, 614, 
822, 1022; VUI, i5o4. — De Barthélémy, 447-458.— Congrès archéol., LXXIII, 
i49-i52. 



240 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Saint- André-de-Sorède, de Sureda\ fondée en 8x5 par Milon 
et ses compagnons, réformée, après une assez longue décadence, par 
l'abbaye de La Grasse (iio9)et unie à Notre-Damede Arles (lôga). 

Ordre de Giteaux 

Saint- André et Notre-Dame-de-Jau », rattachée au monastère 
d'Ardorel et à l'abbaye de Pontigny par Artald, évêque d'Elne (i i6a) 
ayant laissé peu de traces dans l'histoire. La communauté n'exis- 
tait plus au xviii* siècle ; il ne restait que le titre abbatial. 

Notre-D AME-DE- Valbonne, de Valle hona^, fondée par l'ab- 
baye de Fontfroide (1242)- Les moines se retirèrent dans leur 
hospice de Saint-Guillaume de Perpignan pendant l'invasion du 
Roussillon par les troupes de Louis XL Le titre abbatial fut con- 
servé jusqu'à la Révolution. 

Chanoines réguliers 

Notre-Dame-la-Réal, Sancta Maria Regalis *, à laquelle fut 
annexée (i38i) la collégiale régulière de Notre-Dame d'Espira de 



I . Gant. Argelès, arr. Céret. — Arch. départ., sér. H. — Sickel, II, i53. 
— Monasterios del antiquo condado de Besalu, par Monsalvatge y Fossas. 
Olot, 1896, in-8, 7-63. — Monographie de Laroque des Altères et de Sorède, 
par M°" Garrère. Géret, 1894, in-i6. — Marca, preuves xii, xxii, xxix. — 
Gallia christiana, IV, 1078-1083; instr. 476, 484» 485, 490. — Hist. gén. Lan- 
guedoc, VI, 561-563 ; II, preuves 356. — De Barthélémy, 472-474. 

a. Gom, Mossel, cant. et arr. Prades. — Arch. départ., sér. H. — Confir- 
mation par Galcerand de Pinos, chevalier, à Elle, abbé de Sainte-Marie-de- 
Jau, de la possession de deux manses sis à Enveigh( isSi-iSogj, dans Rev. 
hist. Roussillon, II (1901), 383. — Monastères de l'ancien diocèse d'Elne. 
Abbaye de Sainte-Marie-de-Jau ou de Clariana, par Alart, dans Mém. Soc. 
Pyr. -Orient., XI, 278-308. — Les Patronnes d'Elne et l'abbaye de Jan, par 
LE MÊME. Perpignan, iSS;, in-8.— De Barthélémy, 470. — Gallia christiana, 
VI, iii5 ; instr. 491- — Janauschek, 147. 

3. Gom. CoUioure, cant. Argelès, arr. Géret. — Arch. départ., sér. H. — 
Notes de Dom Ghantelou, Bibl. nat.,ms.lat. i3845, f. z56. — Ancienne abbaye 
de Valbonne, en Roussillon, par Renard de Saint-Malo, dans Publicateur 
Pyr.-Orient., i83a, n" 43. — Additions à la notice sur notre ancienne abbaye 
de Valbonne, par le même, ibid., i833 n" 46. — Valbonne, par Fal- 
GUiÊRE,dans Journ., commercial Pyr.-Orient, 1897, XVI. 

De Barthélémy, 470-472. — Denifle, I, 23y. — Gallia christiana, VI, 1116- 
1117, instrum., 487. — Janausckek, 244. — Hist. gén. Languedoc, IV, 790. 

4. Inv. som. Arch. départ., III, sér. G, 387-47.5, 188-217. — Liste des Prieurs 
d'Espira-de-l'Agly et des abbés de la Real, par Palustre, dans Rev. hist. 
Roussillon, VI (igoS), 3o6-3o8. — Db Barthélémy, 472. — Alphonse, roi d'Ara- 
gon, confirme les droits et privilèges du prieur d'Espira-de-l'Agly (iiySJ, 



I 



DIOCESE DE PERPIGNAN ^/^I 

VAgly \ fondée par Udalgaire, évêque d'Elne (ti3o-ii36), trans- 
férée à Perpignan (i32i). Les deux églises furent érigées en 
abbaye au moment de leur union. Les chanoines furent sécula- 
risés, le 3i août 1692. 

Maisons conventuelles 

Perpignan, Saint-Gaillaame, hospice que l'abbaye de Val- 
bonne possédait dès le xiv® siècle et où ses moines se réfugièrent. 
— Notre-Dame d'Enla, monastère de Cisterciennes sous la dépen- 
dance de Fontfroide, uni à l'hôpital de la ville '. 

Notre-Dame de Gorneilla-de-Gonflent % fondée pour des 
chanoines réguliers par Guillaume Raymond, comte de Gerdagne 
(logS), sécularisée en 1698. unie au collège des Jésuites de Perpi- 
gnan Ci 7 12). 

Notre-Dame-del-Gamp *, fondée pour des chanoines réguliers 
au XV siècle, sécularisée par Clément VIII. 



par Alart, dans Echo Roussillon, 1864, n" 12. — Recherches sur les mon- 
naies qui ont eu cours en Roussillon, par Colson, dans Mém. Soc. Pyr.- 
Orient., IX, 240. — Gallia christiana, VI, iii2-iii5. — Congrès archéol. , 

Lxxm, 118. 

1. Gant. Rillesaltes, arr. Perpignan. — Espira-de-VAgly, dans Sem. rel. 
Perpignan, 1880, 27 juill. — Étude sur la collégiale d' Espira-de-VAgly, par 
Brutails, dans Gazette archéologique (i8qo). 

2. 3 art. aux Arch. départ., sér. H. — Visite du monastère d'Eula par 
frère Antoine, abbé de Fontjroide ( i338), par Alart, dans Journal Pyr.- 
Orient., 5-8 mars 1S67. — Briques armoriées provenant de l'ancien prieuré 
cistercien de Saint-Guillaume de Perpignan, par Salsas, dans Rev. hist. 
Roussillon, III (1902), 295-302. — Dépendances roussillonnaises du monastère 
occitanique de Fontfroide, par Renard de Saint-Malo, dans Publicateur 
i836, 48. 

3. Gant, et arr. Prades. — Im. som. Arch. départ., III, sér. G, 476-491, 218- 
23i. — Délibération et statuts faits par François-Jaubert, prieur de Cor- 
neilla-du-Conflent, et par les autres chanoines, pour la reconstruction de 
leur monastère (i3y4), par Alart, dans Écho du Roussillon, 1864, n' 32. — 
Réception solennelle du dernier prieur à Corneilla-du-Conflent, par Giralt, 
dans Sem. relig., 1901, n" 25. — Le Prieuré de Notre-Dame de Corneilla-du- 
Conflent, par Renard de Saint-Malo, dans Publicateur Pyr.-Orient., 1837, 
n" 25, 26, — Notfs de Voyage, par Brutails, dans Rev . hist. Roussillon, I 
(1900), 389-395. — De Barthélémy, 474. — Gallia christiana, VI, 1078. — 
Congrès archéol., LXXIII, 154. 

4. Arch. départ., sér. H. — Le Prieuré de Notre-Dame-del-Camp, par 
Renard de Saint-Malo, dans Publicateur Pyr.-Orient., 1837, n" 3i-32. — 
Hist. gén. Languedoc, IV, 792-798. 

.UJBAYES et prieurés, T. IV. l(J 



243 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Prieurés 

Perpignan, Notre-Dame de VAgullo. Ba joies et Orle ', com- 
manderies de Chevaliers de Malte. 

Arboussols-, Notre-Dame de 71/arcef'o^, prieuré de Chanoines 
du Saint-Sépulcre, uni à Saint- Julien de Vinça (il^'ji). — Argelès- 
sur-Mer ' Pujols, grange de l'abbaye de Fontfroide, remontant 
pour le moins à ii36, et qui groupait ses nombreux domaines dans 
la région. — Banyuls-dels-Aspres S Sainte-Madeleine de Font- 
clair, de Fonte clara, appartenant aux Chanoines réguliers, qui 
l'habitaient encore en i334. — Bompas ', Saint-Sauveur de Cana- 
mals, grange de l'abbaye de Fontfroide, cédée à l'hôpital Saint- 
Jean de Perpignan (i565). — Boule d'Amont\ Notre-Dame de Ser- 
rabona, dont la fondation remonte au xi^ siècle. On en voit encore 
les ruines. — Castelnau ', Saint-Pierre. — Claira', Notre-Dame. 



1. Arch. départ., sér. H. —Notices des commanderies, des châteaux et des 
biens anciennement possédés par les Templiers dans le département des 
Pyrénées-Orientales, par Puiggari, dans Publicaieur Fyr .-Orient., i883, 
n"' 12 et i3. — Suppression de l'Ordre du Temple en Roussillon, par Alajit, 
d&ns Bull. Soc. Pjr.-Orient., XV (1867), 25-iio. — De Barthélémy, 478- 
487. 

2. Gant. Sournia, arr. Prades. — Arch. départ., ser. H. — Quelques 
chartes et privilèges de Villefranche de Conjlent-Marcevol, par Alart. Lec- 
toure, i8o2, in-8. — Addition à la Gallia christiana. Étude sur le prieuré de 
Marcevol, par P. Vidal, dans Bull. Soc. Pyr .-Orient., XXIX (1888), 165-207. 

— Étude historique sur le prieuré de Marcci'ol, de Vordre des chanoines du 
Saint-Sépulcre. Perpignan, 1888, in-8; même travail suivi de documents. — 
Le Pardon de Marcevol, par Sarrète, dans Rev. hisi. Roussillon, I£ (1901), 
355-364. 

3. Ghef-1. cant., arr. Prades. — De Barthélémy, 477- — Etude historique 
sur Fontfroide, par Cauvet. Montpellier, 1870, in-8. — Hist. gén. Languedoc, 

IV, 794. 

4. Gant, et arr. Gcret. — Arch. départ., sér. H. — De Barthélémy, 476. 

— Le Monastère de Fontclara, par Renakd de Saint-Malo, dans Publicaieur, 
i836, n° 18. — Hist. gén. Languedoc, IV, 791. 

5. Gant, et arr. Perpignan. — i5 art. aux Arcli. départ., sér. H. — De Bar- 
thélémy, 477. — Dépendances roiissillonnaises du monastère occitanique de 
Fontfroide, par Renard de Saint-Malo, dans Publicaieur, i836, n° 48. — 
Hist. gén. Languedoc, IV, 794. 

6. Gant. Vinça, arr. Prades. — Fondation du prieuré de Serrabona en 1082, 
par P. Vidal, dans Rev. hist. Roussillon, I (1900), i3-20. —Xote sur U église de 
Serrabone, par Brutails, dans Congrès archéol. LXXIII, 5i4-5i7. 

7. Gant. Thiiir, arr Perpignan — Le Château de Castelnou, par Alart, 
dans .Mém. Soc. Pjr.-Orienl., XXXVIII (1897), 179-200. 

8. Gant. Rivesaltes, arr. Perpignan. — Arch. départ , sér. H. —Dépen- 
dances roussillonnaiscs da monastère de Notre-Dame de Villelongue en Car- 



DIOCÈSE DE PEItPIGNAN 1^3 

Saint-Sébastien de Madagens, dépendant de l'abbaye de Ville- 
longue, uni à Notre-Dame du Mas de la Garrigue, autre dépen- 
dance de ce monastère. — Espira-du-Conflent', dépendant de 
Notre-Dame de Gorneilla. — Fillols s dépendant de Saint- 
Michel-de-Guxa. — Joch', Saint-Martin. — Laroque*, Saint-Félix 
de Tanya, donné à l'évêché d'Elne par Louis le Débonnaire (836). 
Saint-Julien. — Llupi.\% Sainl-RoQiain, dépendant de Saint-Mar- 
tin-du-Ganigou, uni à la mense priorale . — Olette ^, Saint- André, 
dépendantdes Ghanoines réguliers de Gorneilla. — Oreilla', dépen- 
dant de Saint-Martin-du-Ganigou. — Passa % Saint-Estève du 
Monastir del Camp, ancien monastère cistercien, fondé par Henri, 
clerc du diocèse d'Elne (xi" siècle). On voit encore l'église et le 
cloître. — Perthus*, Notre-Dame de Panissas, dépendant de l'ab- 
baye de RipoU. — Prades '% Saint-Sauveur et Saint-Pierre, que 
l'abbaye de La Grasse possédait dès la période carolingienne . 
Sainte-Marie ^% d'une dépendance inconnue. — Saint-Estève *% 



cassés, par Renard de Saint-Malo, dans Publicateur, iSSj, n° 49. — Hist. 
gén. Languedoc, IV, 79^. 

1. Gant. Vinça, arr. Prades. 

2. Gant, et arr. Prades. — De Barthélémy, 457. 

3. Gant. Vinça, arr. Prades. — La Baronnie de Joch, par Alart, dans Le 
Roussillonnais, 1878, 1879, 1880. — Écho du Roussillon, i865, n°23. 

4. Gant. Argelès-sur-Mer, arr. Géret. — De Barthélémy, 47^. — Fragments 
sur la Roca, par Renard de SaintMalo, dans le Publicateur des Pyrénées- 
Orientales, 1834, n' 2 et 3. — Laroque des Altères et Sorede, par Garrère. 
Céret, 1894, in-i2. — Recherches sur la topographie du Roussillon dans le 
moyen âge, par Renard de Saint-Malo, dans Publicateur, i833, n°' 23-27. 

5. Gant. Thuir, arr. Perpignan. — De Barthélémy, 462. 

6. Ghef-1. eant., arr. Prades. — Ibid., 475. 

7. Gant. Olette, ihid. — Notices historiques sur les communes de Aygua- 
telia, Railleu, Caudiès, Sansa et Oreilla, par Giralt, dans Bull. Soc. Pyr.- 
O rient., XLI (1900), 2O9-312. 

8. Gant. Thuir, arr. Perpignan. — De Barthélémy, 476. — Monographie 
de deux paroisses rurales : Passa et Villemolaque, par Gibrat, dans Journal 
commercial Pyr. -Orient., 1903, fasc. LXXX, LXXXVIII. — Le Monastère 
Saint-Estève, par Renard de Saint-Malo, dans Publicateur Pyr. -Orient., 
i836, n" 33. — Notices historiques sur les communes du département des 
Pyrénées-Orientales, par Alart, t.I. — Le Monastir del Camp, par -lb même, 
dans Publicateur des Pyrénées-Orient . , i833, n° 11. 

9. Gant, et arr. Géret. — Arch. départ., sér. H. 

10. Glief-1. arr. — Aich. départ., sér. II. — Examen critique des documents 
relatifs à L'origine des possessions de l'abbaye de la Grasse en Roussillon et 
en Cerdagne, par Alart. Perpignan, 1873, in-8 ; ext. Mém. Soc. Pyr.-Orient. 
— Histoire de la ville de Prades en Confient, des communes du canton, etc., 
par Delamont. Per[)igiian, 1878, in-8. — Congrès archéol., LXXIIl, 148. 

11. Gant, et arr. Perpignan. 

12. Il)i'l. — De Barthélémy, 4G4' 



244 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

uni à la mense abbatiale de Saint-M artin du Canigou. — Saint-Féliu- 
d' Amont S uni au Séminaire, Sainte-Marie de la Salvetat, appar- 
tenant à l'Ordre de Saint-Ruf. — Salses-, Gar/ms, appartenant 
à Saint-Hilaire-du-Lauquet.— Serdinya^ Marinyan, dépendant de 
la collégialede Gorneilla. — Tautavel*, Saint-Genis, dépendant de 
Notre-Dame-la- Real. — Tresserre ^ Saint-Étienne de Nidolères, 
dépendantde Saint-Hilaire. — Trouillas^ Saint-Sauveur de Sira, 
monastère dont les origines sont inconnues,venduàlacommanderie 
du Masdeu (1270), que des Templiers possédaient sur le territoire 
et qui fut attribuée dans la suite aux Chevaliers de Saint-Jean. — 
Vernet-les-Bains', Saint- Jacques de Camarola, appartenant aux 
Chanoines réguliers de Corneilla-de-Conflent. — Villefranche- 
de-Conflent *, Notre-Dame de Belloch, de Piilchro loco, uni à 
Saint-Martin-du-Canigou. — VILLELOl\GUE^ Notre-Dame de Vilar, 
maison de Chanoines réguliers, qui existait au commencement du 
XII® siècle. 



1. Cant. Millas,arr. Perpignan. — Arch. départ., sér. H. 

2. Cant. Rivesaltes, ibid. — Ibid., sér. H. — Quatre habitants de Salses 
donnent à l'abbaye de La Grasse leur portion de la « Fontaine majeure », 
moyennant 5 sols de monnaie roussillonaise et une « gonella », par Alart, 
dausÉc/io du Roussillon, i865, n° 35. — Hist. gén. Languedoc, IV, 793. 

3. Cant. Olelte, arr. Prades. — Notice historique sur la commune de Ser- 
dinya,])ar Giralt, dans Bull. Soc. Fyr.-Orient., XXXVII (1896), 226-278. 

4. Cant. Latour-de-France, arr. Perpignan. 

5. Gant. Thuir, ibid. — Arch. départ., sér. H. — Hist. gén. Languedoc, 

IV, 793. 

6. Ibid. — Arch. départ., sér. H. —De Barthélémy, 476, 478. — Le Monas- 
tère de Sira, par Renard de Saint-Malo, dans Publicateur, i836, n» 36. — 
Notice des conunanderies, des châteaux et des biens anciennement possédés 
par les Templiers dans le département des Pyrénées-Orientales, par Puig- 
GAni, dans Publicateur Pyr.-Orient., i833, n" i2-i3 — Hist. gén. Languedoc, 

IV, 793. 

7. Cant. et arr. Prades. — De Barthélémy, ^jô. 

8. Ibid. 

9. Cant. Argclès, arr. Céret.— Ibid., 477.— Noticr historirpie sur le monas- 
tère de Notre-Dame du Vilar, par Renard de Saint-AIalo, dans Publicateur 
Pyr.-Orient., i833, n" 22. — Hist. gén. Languedoc, IV, 790-791. 



DIOCÈSE DE SAINT-PONS 
DE THOMIÈRES' 



[Saint Pous de Thomieres, en latin, Sanctus Pontius Tomeria- 
rum, ou Faniim Sancti Pontii Tomeriarum ou Tomeriœ, ou 
Pontiopolis, petite ville épiscopale dans le Bas-Languedoc, sufFra- 
gante de Narbonne, et dont le diocèse, qui n'a que quarante 
paroisses, se trouve enti^e Castres, Albi, Narbonne et Béziers, dans 
des montagnes, sur la source de la petite rivière d'Orbe, qui passe 
par Béziers et va tomber dans la mer. Ce n'était autrefois qu'une 
abbaye de Bénédictins sous le nom de Saint-Pons, Monasterium 
Tomeriense, fondée en 986 sous le règne de Louis d'Outremer, 
entre Pézenas et Carcassonne, en un lieu appelé Tomieres, qui 
fut depuis érigé en évêché par le Pape Jean XXII, en i3i8 ou i3i7, 
d'autres disent en i3i6 et d'autres en iSig, lorsqu'on fît une métro- 
pole de Toulouse. Cette abbaye fut bâtie en 986 par Pons P', comte 



I. Chef-1. arr. Hérault. — i art. aux Arch. départ., sér. H. — Inv. som. des 
Archives communales antérieures à ijgo. Saint-Pons, par Sahug. Montpel- 
lier, 189:7, in-4. — Sources historiques et bibliographie de l'arrondissement 
actuel et de l'ancien diocèse de Saint-Pons de Thomieres, par le même. Mont- 
pellier, 1901, in-8. — Inventaire des manuscrits, titres, pièces et ouvrages 
imprimés, concernant l'histoire de l'ancien diocèse de Saint-Pons, par Sahuc. 
Lithographie, 1S99. — Quelques documents inédits sur l'ancien diocèse de 
Saint-Pons de Thomieres, par le même. Saint-Pons, 1908, in-8. — Mémoire sur 
le diocèse de Soint-Pons au xviii" siècle, par le même. Montpellier,i9o6, in-8. 
Le Livre des franchises et libertés des habitants de la ville de Saint-Pons de 
Thomieres (1442/, par L. Noguier, dans Bull. Soc. archéol. Béziers (iS'^S), 
5-39. — Petit Dictionnaire géographique et historique du diocèse de Montpel- 
lier, par SovPAïKAG. Arrondissement de Saint-Pons. Montpellier, 1880, in-i2. 
— Essai sur l'arrondissement de Saint-Pons, par J. Miquel. Montpellier, 
1896-1897, in-8. — Répertoire archéologique du canton de Saint-Pons, par 
Sahuc. Montpellier, 1896, iii-8. —Saint-Pons de Tliomières. Ses vieux édifices, 
.ses anciennes institutions, par le même. Bergerac, 189.5, in-8. — Note sur l'ar- 
chéologie religieuse dans l'ancien diocèse de Saint-Pons, par le même, dans 
Mélanges Cabnères, II, 379-402. — La Ville et le nays de Saint-Pons de Tho- 
mieres. Essai historique, par J. Semât. Saint-Pi. us, 1898, in-8. 

Chronologie des abbés du monastère et des év snies de l'Église de Saint- 
Pons de Thomieres, par Trottet-le-Gextil. Bézi v:s, 1708, in-4 et Saint-Pons, 
1873, in-8. — Gallia christiana, VI, 228-270, inst. 73-102. — Hist. gén. Lan- 
guedoc, IV, 418 et s. 861-864. 



2^6 PROVINCE ECCLÉSIASTIOUE DE NARBONNE 

de Toulouse, et par Garlinde, sa femme, afin qu'ils jjussent, dit 
l'acte de fondation, ecadere gehennœ incendii flammas et in fer- 
noriim claustra \ Ov^airins aydiit été élu pour lors abbé de ce 
fameux monastère par plusieurs évêques et par les religieux, com- 
posés de ceux que Pons avait fait venir du monastère de Saint- 
Géraud d'Aurillac.La réputation de cette abbaye devint si grande, 
parce qu'on y vivait très saintement, qu'en logS Sanche, roi 
d'Aragon, y offrit Ramire,son troisième fils, suivant l'acte de dona- 
tion en faveur de l'abbaye de plusieurs droits et propriétés situées 
principalement dans le terroir de Huesca. C'est ce Ramire qui, 
après avoir été religieux profès un peu plus de quarante ans, fut 
tiré de l'abbaye avec dispense du Pape Anaclet, pour succéder au 
royaume en ii34, à cause de la mort de Pierre et Alphonse, ses 
frères, sans enfant. Quoiqu'il fût prêtre, il lui fut permis par 
cette dispense de se marier,et il épousa Agnès, sœur de Guillaume, 
duc de Guyenne. Les auteurs espagnols l'appellent el rej' don 
Ramire el Monje ou elfraj'le. Quelques années après, il retourna 
dans ce monastère où il mourut. Pons affectait quelquefois de 
prendre le nomde Raymond, et quelquefois tous les deux ensemble: 
Eg-o Raimundas,qni et Pontius, dit-il dans un acte qu'il fit au sujet de 
la fondation de cette abbaye, à qui l'ona donné le nom de Thomieres, 
parce qu'elle est située dans un vallon entouré de hautes mon- 
tagnes très fécondes en carrières et en beaux marbres, du motgrec 
Tomos, instrument de fer avec lequel on coupe et on taille : qiiod 
in ierritorio tomeriarum exscindiintur. La petite rivière de Jaur 
ou d'Orbe passe au milieu de Saint-Pons de Thomieres. La justice 



I. Recueil des chartes de Cluny, par BnUEL, no 8009, IV, 2o3. — Donatio 
facta monasierio Sancti Pontii Tomeriarum a Dernardo de Minerba in gra- 
tiamjilii qui monasticum ordinem suscipicbat inibi(i 1 10), dans Spicileg-ium 
de d'Achery.X, 63o*,I1I,459.— Pothast, Urbain //([089), 5400, S'iiy-â^ig; Pas- 
chal II (1107), 6t58; Eugène III (ii5i-iio3), 9472, 9720; Liicius 7//(il8i-ii85), 
i5i9o; //onortus ///(121G), 7805 et sup.5379''. — Layettesdu Trésor des Chartes, 
II, '.-A, 29, 353, 358, 402; III, 5, 491 ; IV, 288, 239. — Denifle, I, a55. — Sceau de 
l'abbaye, dans Douet d'Arcq, III, n* 8388; des abbés Pons (1267), 9064; 
Pierre (i3i7), 9066 ; Bernard (i3o3), 9066. — Inventaire des livres de l'abbaye 
de Saint-Pons de Thomieres, en 1276, dans Pays de Thomieres, par 
Semât, 428 ; Hist. gén. Languedoc, IV, 861-8G2. — Uebcr mittelalterlichc 
Bibliotheken, de Gottlieb, 144. —Le Cabinet des manuscrits, par L. Delisle, 
II. ô36-55o. — Recherches historiques sur Frotard, dixième abbé de Saint 
Pons de Thomieres, légat de Grégoire VII, avec un plan inédit de l'ancienne 
abbaye, par Bène. Montpellier, 1876, in-8. 



DIOCÈSE DE SAINT-PONS DE THOMIERES 2^'J 

ordinaire appartient à l'évêque qui est le seigneur de la ville, 
située dans une vallée arrosée de plusieurs ruisseaux '. 

Le premier évéque de Saint-Pons de Thomieres se nommait 
Raymond et les moines bénédictins sont toujours demeurés dans 
l'église cathédrale, et en ont formé le Chapitre jusqu'en l'an i6i5, 
d'autres disent en 1611, qu'ils furent sécularisés par le Pape Paul V. 
Ce Chapitre est composé de trois Archidiacres, d'un Sacristain, 
d'un Précenteur,etde seize Chanoines '.Le diocèse n'a que quarante 



I. Recueil de ce qui s'est passé entre les évêques de Saint-Pons et Toulon 
au sujet du rituel d'Alet, avec la suite. S. 1. n. d., 2 vol. in-12. —Du droit et 
du pouvoir des évêques de régler les offices divins dans leurs diocèses, suivant 
la tradition de tous les siècles depuis Jésus-Christ jusqu'à présent, par de 
Percin de Montgaillard, évéque de Saint-Pons. S. 1. n. d., in-12.— Recueil 
des factums et autres pièces qui ont servi à la deffence du calendrier du dio- 
cèse de Saint-Pons (1680). S. 1. n. d. in-12. — Factum pour dame M. 1. de 
Saint-Chaumont, veuve et héritière de M" L. de Cardaillac de Lévy, baron 
de Villeneuve, demanderesse en lettres en forme de requête civile contre 
M' Percin de Montgaillard, évéque de Saint-Pons, desfendeur. S. 1., 1672, 
in-fol. — Factum pour M. l'évêque de Saint-Pons, où l'on fait voir que les 
lettres que M' d'Olargues, archidiacre de Saint-Pons, a impétrées de la chan- 
cellerie, en forme d'appel d'abus contre les directoires de Saint-Pons 
des années 1681, 1682, i683 et 1684, sont fondées sur des faussetés insignes et 
de notoriété publique. S. 1. n. d., in-4. — Continuation de factum pour 
M. Vévèque de Saint-Pons contre son archidiacre . S. 1. n. d., in-4. — Factum 
pour M. Fr. G. de Thézan du Poujol, abbé d'Olargues... contre M' de Mont- 
gaillard. S. 1., i683. in-4. 

Factum pour le promoteur du diocèse de Saint-Pons, appelant au Saint- 
Siège d'une sentence de M. le juge métropolitain et M. le juge primalial 
de Narbonne, qui cassent la procédure et la sentence d'excommunication 
lancée par M. l'évêque de Saint-Pons contre deux chanoines et deux prêtres 
du chœur de sa cathédrale. S. I. n. d., in-4. — Sommaire du procès qu'a le 
promoteur de Saint-Pons devant Son Eminence Mgr le cardinal de lîonzy, 
archevêque de Narbonne, contre les quatre ecclésiastiques que M. l'évêque 
de Sainl-Pons a excommuniés. S. 1. n. d., in-fol. — Un Ami de Port-Royal, 
Messire Pierre François de Percin de Montgaillard, évéque de Saint-Pons, 
par Sahuc. Paris, 1909, in-8. 

2. 9 Art. aux Arch. dép., sér. G. — Inventaire des Archives du chapitre 
cathédral de Saint-Pons (lyoï-iyoy), dans Inv. Arch. com., par Sahuc, 121- 
i33. _ Six pièces qui font voir Testât de l'église de Saint-Pons de Tho- 
mières,premièreraent régulière de l'Ordre de Saint-Benoît, fondée par PonsI", 
comte de Tolose. en l'année 986, puis après érigée en cathédrale par le 
pape Jean XXII, en l'année i3i8, et enfin sécularisée par le pape Pol V en 
l'année 1612, à Tolose, i653, in-4. — Procès-verbal de la visite de l'église 
cathédrale de Saint-Pons, par P. -J.-F. Percin de Montgaillard, évéque et 
seigneur de Saint-Pons {i6()^), publiée par Sahuc. Narbonne, 1901, in-8. — 
Hist. gén. Languedoc, IV,H6i; V, 178, 176, 183-10, 190, 219. 272, 514,571,607, 
648-654, 683, 697, 772, 785. — Mémoire du syndic général de Languedoc sur 
le sursis demandé par les chanoines de Sai;i!-Pons et de Cassan, sous 
le nom de bénéficiers et ecclésiastiques de L mguedoc, au jugement de 
leur procès, Paris, s. d., in-fol. 



248 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

paroisses et deux abbayes d'hommes, savoir, Saint-Chignan et 
Fonchaud, la première de l'Ordre de Saint-Benoît, et la seconde 
de celui de Prémontré. Le commerce de Saint-Pons de Tho- 
mieres n'est pas fort considérable; les habitants vivent de millet 
et vendent le blé . Ils nourrissent des bestiaux et ont des manu- 
factures pour des draps à Saint-Pons et à Saint-Chignan. La 
cathédrale est dédiée à saint Pons ' ; et l'on prétend que le 
corps du saint martyr, qui lui a donné le nom, y fut transporté des 
Alpes, au moins en partie ; car la ville de Nice, où on l'avait porté 
après la ruine de Gemele ou Gimiés, saccagée par les Lombards et 
les Saxons, en a retenu une portion considérable ^ . ] 

Il y avait à Saint-Pons un couvent de Récollets, auquel ses diffi- 
cultés avec l'évêque de Montgaillard et son successeur ont valu 
de la célébrité. On y a installé le petit séminaire ^ Les Protestants 
détruisirent un monastère de femmes (iSô^), qui existait dans cette 
ville sous le vocable de Sainte-Madeleine . Les Récollets avaient 
une maison à Saint- Chinian, ainsi que les Pilles de la Croix. 

Abbayes du Diocèse 

Saint-Chinian, Sanctas Anianas \ fondée au temps de Louis le 
Débonnaire à laquelle fut uni le monastère plus ancien de Saint- 



1. L'Église abbatiale de Saint-Pons de Thomières, par Sahuc dans Ami 
des Monuments et des Arts (iSgS), 124.— L'Art roman à Saint-Pons de Tho- 
m.ières, par le même, dans Mém. Soc. archéol. Montpellier (1908), 1-94. — 
Architecture romane du Midi de la France, par Revoil, III, 10, pi., XXII, 

2. Saint-Pons de Cimiez, martyr, patron des paroisses de Saint-Pons de 
Thomières et de Saint-Pons de Mauchiens, au diocèse de Montpellier, avec 
une courte notice historique sur ces deux localités, par Maurel. Montpellier, 
1889, in-i8. 

3. Histoire abrégée des Récollets de Saint-Pons de Thomières et de leur 
couvent depuis sa fondation jusqu'à sa transformation en séminaire (i6og- 
182.3), dans Mélanges Cabrières, II. 4o3-455. — Recueil de pièces sur le 
différend entre M. l'évêque de Saint-Pons et les Récollets (i6gy-iyio), in-4. 
— Catalogue de l'Histoire de France, VIII, n"58o-6i2, p. 12&-11S.— Réflexions 
sur et contre le mandement de M. VEoesque de Saint-Pons, par lequel il 
déclare au clergé de son diocèse l'interdit qu'il a prononcé et qu'il renouvelle 
contre les Récolez de son diocèse, par le P Eusèbe. Avignon, 1787, in-4. — 
Le Petit Séminaire de Saint-Pons, par Gaknier. Montpellier, 1908, in-8. 

4. Chef-1. cant., arr. Saint-Pons. —2 portef. aux Arch. départ., sér. H. — 
Compilation de Dom Dulaura, Bib. nat.,ms.lat. 12660, f. 2^0. — Notes de Dom 
CnANTKLOu, 13845, f. i3. Ibid., 11821, f. 100; 12700, f. 112; 12777, f- ôo. Pouillé, 
11814, f. 19. — Die Urkunden der Karolinger, de SiCKiiL, II, 157. — Les 
Abbayes de Saint-Laurent dans le Narbonnais, par Sababthès, dajas BiM 



DIOCÈSE DE SAINT-PONS DE THOMIÈRES 249 

Laurent in Olibegio (899), soumise à Saint-Pons (iioi), puis à 
Saint- Victor de Marseille (i365), affiliée à la Congrégation de 
Saint-Maur (1629). 

FoNTCAUDE, Fons caZiÉÏKS • , de l'ordre de Prémontré, fondée 
sous le vocable de Notre-Dame avec des religieux de Combe- 
longue par les familles de Durfort, de Rochefort et de Clermont 
(ii54), mise au pillage par les Huguenots. Son église a été trans- 
formée en cellier. 

Prieurés 

AssiGNAN, Assinianum^ Saint-Pierre, dépendant du chapitre 
cathédral de Saint-Pons, Saint-Pierre de Figuières, de Fideriis, 
donné par Ayraeric, archevêque de Narbonne, à l'abbaye de 
Saint-Pons (940).— AzILLANET^ Notre-Dame de Libres, de Libris, 
qui appartenait à l'abbaye de Cannes en 812. — Ckssenon, Cen- 
ceno\ Saint-Pierre, donné à Tabbaye de Saint-Pons par Garsinde, 
contesse de Toulouse (972). — Cruzy S Sainte- Croix, dépendant 
de Saint-Chinian . 

Ferrals-lez-Montagnes, Ferrales\ Saint-Pierre, uni à la 
mense capitulaire de Saint-Pons. — La Livinière, Cella çinaria'', 
Saint-Étienne, donné à l'abbaye de Saint-Pons par Bertrand, arche- 
vêque de Narbonne (1102), uni à la mense épiscopale. — La Sal- 



Com. archéol. Narbonne, X (1908), 22-36. — Histoire de Saint-Chinian de la 
Corne et de ses environs, par Delouvrier. Montpellier, 1896, iii-8. —Gallia 
christiana, VI, 255-266; inslr. 78, 77, 82. — Hist. gén. Languedoc, II, 827, 897, 
preuves, 160, 288; IV, 528-585; V, gSa. — Soupairac, ouv. ci<., 35-4i, %, 79, 85, 
109. — Monasticon gallicanum, pi. 48. 

1. Coin. Cazedarnes, cant. Saint-Chinian, an-. Saint-Pons. — i portef. aux 
Arch. départ., sér. H.— Arch. nat., S. 7545. — Bernard, abbé de Fonteaude, 
auteur d'un « Liber adversus Waldensiuni sectam », dans Pat. lat., CCIV, 
793-840. - Gallia christiana, VI, 266-270. — Hist. gén. Languedoc, IV, 
863-864. — Soupairac, 8-10. — Annales Prœmonstratenses de Hugo, I 
683. 

2. Cant. Saint-Chinian, arr. Saint-Pons. — Soupairac, 3. — Dictionnaire 
topo graphique du département de V Hérault, ^ar Thomas, 198. 

3. Cant. Olon/ac, ibid. — Id,, 4. — Note sur Azillanet, dans Chroniques 
du Languedoc, V. 

4. Cant. Saint-Chinian, ibid. — Id., ii. 

5. Ibid. — Id., 16. 

6. Cant. Olonzac, ibid. — Id., 17. 

7. Ibid. — Id., 21. 



aSo PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

VETAT S Saint Etienne, donné à Saint-Pons par l'archevêque Ber- 
trand. — Minerve, Menerha \ Saint-Étienne, donné au chapitre 
cathédral de Narbonne par l'archevêque Bertrand. — Mons ', Notre- 
Dame de la Voulte. — Oupia, Oppianum\ Saint-Étienne. 
dépendant de Saint-Paul de Narbonne. — Pardailhan, Pardella- 
num\ Sainte-Euphémie,uni au cha[)itre cathédral de Saint-Pons. 
— Prémian, Premianum * , Saint Sébastien, donné à l'abbaye de 
Saint-Pons par Aymeric, archevêque de Narbonne (940). — Rieus- 
SEC, Riçus siccus \ Notre-Dame, uni au chapitre cathédral de 
Saint-Pons. — Riols, RUmli \ Saint-Pierre, donné à Saint-Pons 
par l'archevêque Aymeric(94o),unià lamense épiscopale. — Roque- 
brun, Rocca hruna *, Saint-André, dépendant du prieuré de 
Cassan. — Saint-Chinian ^°, Saint-Laurent,àé]}enàd.u\ de l'abbaye 
de Saint-Chinian (844)- Notre-Dame de A rm (11 02), uni à l'office 
de capiscol de l'abbaye. Saint-Jean-d'Orte, dépendant du même 
monastère. — Saint-Julien d'Olargues, Sanctus Jiilianus^\ 
dépendant de Cassan. — Saint-Pons-de-Thomières *\ Saint-Mar- 
tin du Jaur, dépendant du chapitre cathédral. — Saint-Vincent- 
d'Olargues, Sanctus Vincentius ^^, commanderie de Chevaliers 
de Malte, membre de celle de Narbonne. — Siran'*, Saint- Michel, 
dépendantdes Chartreux de Castres. — Verreries-de-Moussans '^ 
Saint-Tliomas, uni au chapitre cathédral. - Yieussan '\ Sainte- 
Madeleine de Mo/iis, uni à l'infirmerie de Villemagne. — Villes 
passants, Villœ passantes ", Notre-Dame, uni à la mense capitu- 
laire. 



1. Chef-L cant., ibid. — Soupairac, 63. 

2. Canl. Olonzac, ibid. — Id., 23. 

3. Cant. Olargues, ibid. 

4. Cant. Olonzac, ibid. — In., 28. 

5. Cant. et arr. Saint-Pons. - Id., 28. 

6. Canl. Olargues, arr. Saint-Pons. — Id.. 3i. 

7. Cant. et arr. Saint-Pons.— lu., 32. 

8. Ibid.— ID.,33. 

9. Cant. Olargues, ibid. — Id., 34. 
lô. Chel-l. Ciint., ibid. — lu., 3;, 38. 

11. Cant. Olargues, ibid. — Id., 42. 

12. In., 47- 

i3. ( ant. Olargues, arr. Saint-Pons. — In., 61.— La Commanderie de Nar- 
bonne, par Sahahtiiks. Narbonne, 1890, in-8, 53-1)9. 
14. Canl. Olonzac, ibid. — Id., 64. 
10. Cant. et arr. Siiint-Pons. 
16. Cant. Olargues, iind. — Id., 68. 
i-j. Cant. Saint-Chinian, ibid. — Id., 69. 



DIOCESE D'UZES 



[UzÈs, en latin, Uticenfiis, ville épiscopale, sufFragant de Nar- 
bonne, et de la première Narbonnaise, dans le Bas-Languedoc, 
entre des montagnes. Cet évêché a été soumis à diverses métro- 
poles consécutivement. L'Eglise d'Uzès, vers le milieu du vi® siècle, 
fut détachée de la métropole de Bourges, à laquelle on l'avait sou- 
mise, en lôtant à celle de Narbonne avec Toulouse, et les autres 
conquêtes de Glovis sur les Goths ; elle fut alors incorporée à la 
province éclésiastique d'Arles '. Saint Firmin fut fait évêque 
dUzès en l'an 538, à l'âge de vingt-deux ans, après la mort de 
Rorice, qu'on fait passer pour son oncle'. Il mourut en 553. Saint 
Ferréol succéda à saint Firmin, son oncle, en 553. Il mourut le qua- 
trième de janvier de l'an 58i, après vingt-huit ans d'épiscopat. 
L'évêque qu'on y voit dès l'an 4oo obtint du Pape Hilaire une 
espèce de droit, comme de métropole, au préjudice de Narbonne. 
La province Narbonnaise vint ensuite à l'Espagne, tandis qu'il 
demeura à la France ; ce qui, favorisant son indépendance a fait 
dire à une notice ancienne Castrum Ucetiense, metropolis; et c'est 
là sur quoi il fonde encore à présent son exemption. 

Le diocèse d'Uzès est appelé communément Usège et quelquefois 



1. Chef-1 arr., départ. Gard. — Histoire d'Uzès et de son arrondissement, 
par Tkraube. Uzès, 1879, in-8. — Recherches historiques sur Uzès, par 
RocHETiN, dans Journal d'Uzès, 1866-1868. — Recherclies historiques sur 
l'ancien bourg de Saint-Firniin, par le même, dans Bull. Soc. Alais, V (1874) 
249-273. — Étude d'archéologie et d'histoire sur Uzès, par le même, dans 
Mém. Acad. Vaucluse, XVI (1897), iSS-igi. — Incendie des Archives d'Uzès en 
iy63, dans Chronique du Languedoc, V, io4-io5. — Charte du consulat 
d'Uzès, par de RoziÈRE,dans Rev. législation ancienne et moderne (i8jo-i8'^i), 
180-192. — Biographies uzétiennes, par Artogoul. Uzès, 1896, in-8. 

2. Snr ce passage d'Uzcs dans diverses provinces ecclésiastiques, Les 
Fastes épiscopaux de l'ancienne Gaule, par Duchesne, 1. 288-291. 

3. Constantius, premier évêque d'Uzcs, assiste au Concile de Vaison (442). 
Duchesne, om\ cit., 3o3. — Les Premiers siècles du christianisme à Uzès, par 
RocHETiN, dans Mém. Acad. Vaucluse, XVII 1898), 237-266. — Acta Sancti 
Firmini, dans Acta Sanct., octoh., V, 64o-65i. Hist. littér. France, par Dom 
RrvET, III, 261 . — Sur Saint Ferréol, ibid., III, a34. 



252 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Use gais. La ville d'Uzès ne se trouve point marquée ni dans les 
anciens géographes, ni dans les anciens itinéraires, ni dans aucun 
auteur, ni acte plus ancien que le v« siècle. Gonstantius était 
évêque d'Uzès en fy^o, et il est nommé episcopus Ucciensis par le 
Pape Hilaire, dans une lettre aux évêques des Gaules. Probatius, 
évêque d'Uzès, assista en 5o6 au Concile d'Agde. Les évêques 
d'Uzès ne reconnaissaient pas d'autre seigneur au tempoi'el que le 
roi de France ; et ils ont encore avec lui en commun la seigneurie 
utile de la ville d'Uzès . Les habitants avaient de fort grands pri- 
vilèges, dont ils abusèrent dans le xvie siècle ; car, s' étant fait cal- 
vinistes, ils maltraitèrent l'évêque et les ecclésiastiques, et ils rui- 
nèrent près de leur ville le bourg de Saint-Firmin, habité par les 
catholiques. Mais comme la plus grande partie de l'Usège avait 
embrassé la nouvelle religion et le parti des Huguenots, ils se 
conservèrent dajns leur indépendance jusqu'en l'an 1629, qu'ils 
furent contraints de se soumettre et de raser leurs fortifications ^ 
On compte pai'mi les évêques d'Uzès un Jovinus, qui avait été 
gouverneur du Languedoc, et sur la fin du xiv® siècle, un neveu 
du Pape Urbain V, dont le prédécesseur en cet évêché, qui était le 
docte Relias de sancto Heredio^Ayait été fait cardinal par le même 
Pape . Son nom véritable était Helias de Annibalis, et celui d'Hel- 
lias de sancto Heredio (ou de Saint-Yrieix), qu'on lui donne, doit 
tirer son origine de ce qu'il était né (Apud sanctuni Heredinrn)dnns 
le Limousin-. La ville d'Uzès a trois seigneurs différents, savoir, le 



1. Inv.som. Arch. départ. ,sér. G, 21-25, 195-199, 201-220, 349 et s. ; introd. 8-i3. 
— Bib. nat., ms. lat. 17025, f. 207. — Bib. Carpenli'as, lus. 1811, {.83. — Chro- 
nique d'Uzès dans Hi^t. gén. Languedoc, II, preuves 23-29. — Sur une ancienne 
chronique de l'Église d'Uzès, par Ménard, dans Hist. Acad. Inscrip. Belles- 
Lettres, XXIX (1764), 287-311. — Catalogue analytique des évêques d'Uzès, 
par Gharvkt, dans Mém. Soc. Alais, II (1870), 129-169. — Notice historique 
sur le pouvoir des évêques, des vicomtes d'Uzès et des consuls de cette ville, par 
LE MÊME, ibid., II (1870), 33-87, 160, — Les Évêques d'Uzès, leurs usurpations 
sur le domaine royal, par Vaschalde, dans Chroniques du Languedoc, V, 
334-343. —Entrée solennelle d'Hélias, évêque d'Uzès,dans cette ville f 1 344 hV^^ 
DK Lamotiie, dans Rev. Soc. sav., V (1867), 324-325. — Deux Sceau.K du 
XIII' si :cle, Berlion, évêque d'Uzès, \yAT Carle, dans Bull. Com . art rhrét.. 
1, 286-288. — Les Criées de l'évêque d'Uzès, {)ar Faloairolles, ibid., VI, 43i-434. 
Gallia chrstiana, VI, 608-667 ; instr. 293-312. — Hist. gén. Languedoc, IV, 
297-304, 864-870. — Denifle, I, 255. 

2. Hélie de Saint-Yrieix, moine bénédictin, abbé de Saint-Florent de Sau- 
mur, fut évêque d'Uzès en i344- Innocent VI le fit cardinal en i356. Il mourut 
à Avigrnon en 1367. 



DIOCÈSE d'uzÈS 253 

roi, l'évêque et le duc d'Uzès; ils la possèdent par indivis, et y ont 
leurs officiers'. Le roi y a un viguieret un juge, qui ont deux sièges 
ou lieuten ints, l'un à Uzès, pour la viguerie basse ; l'autre à Saint- 
Jean-de Marvejols, pour la haute viguerie. L'évêque a succédé aux 
comtes, et il en garde le titre. Le duc a hérité des vicomtes. Elzéar, 
seigneur d'Uzès, reconnut tenir de Raymond, qui en était évêque, tout 
ce qu'il possédait dans la ville et dans le diocèse. Le comte de 
Toulouse fit donation à l'Eglise d'Uzès, en 1214, de tous les droits 
qu'il avait dans la ville. Et ensuite de cette donation, Raymond 
de la Tour d'Aiguës reconnut l'évêque pour son seigneur, et con- 
fessa tenir de lui tout ce quil possédait dans son évêché ^ 

Le diocèse d'Uzès est un des plus étendus qu'il y ait en Langue- 
doc ; car il s'étend depuis les Gévennes où il y a plusieurs paroisses, 
jusqu'au Rhône. Il produit du blé, des huiles, des soies, beaucoup 
de bestiaux à laine et de bons vins, il y a plusieurs manufactures 
de soie et de petites étoffes de laine, qui y attirent beaucoup 
d'argent. La Cathédrale dUzès, dédiée à saint Thierry, est 
récente, mais belle et fort décorée. Il ne reste de l'ancienne 
qu'une grande tour, qu'on peut regarder comme un beau morceau 
d'architecture. La terrasse qui est à côté de cette église offre 
une assez belle vue . La maison de l'évêque est belle et les appar- 
tements en sont grands. On voit au-dessous de la maison de 
l'évê ;ue la fontaine d'Aure, qui fournissait l'eau à Taqueduc du 
fameux pont du Gard. Le Chapitre de la cathédrale est composé 
d'un Prévôt, d'un Archidiadre, d'un Théologal et de vingt-quatre 



1. Iliade généalogique sur la première maison d'Uzès, par (^harvet, dans 
Mém. Suc. Alais, II, 88-128. — Histoire des ducs d'Uzès, suivie d'une notice 
sur leur château ducal, par u'Albiousse. Paris, 1887, in-8. — Les Fiefs nobles 
du château ducal d'Uzès, par le même. Uzès, 1907, iu-8. 

2. Essai sur les commencements de la Réforme à Uzès, par Gardés. Uzès, 
i885, iii-8. — Les Débuts de la Réjorme à Uzès, par d'Albiousse, dans Bull. 
Com.arl f/ire<., VII, 91-108. —Notes sur Nicolas de Maugras, évèqae d'U- 
zès, ; ar Alèghe, dans Mém. Acad. Gard (i865-i86tj), 177-181. — Oraison 
funèbre de Messire Bonaventure Baujn, éçêque et seigneur d'Uzès, doyen 
des évèques de France, prononcée à Uzès, dans l'église cathédrale, le 
10 novembre ijyg, par Roux, prieur-curé de Flaux. Avignon, 1780, in-8.— 
Requeste pour M l'évêque d'Uzès, servant â établir le relief de la seigneurie 
de son évèché contre M. le duc d'Uzès. Paris, 1728, in-fol. — Lettre de Mgr l'é- 
vêque d'Uzès, sur la promesse de fidélité à la constitution, à un de ses 
vicaires généraux. Londres, 1801, in-8. —Lettre du comité permanent d'Uzès 
aux citoyens du diocèse d'Uzès pour l'envoi delà lettre de MM. Chambon 
et Voailaud, députés à l'Assemblée nationale. Nîmes, ijgo, in-8. 



a54 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Chanoines. C'était autrefois des Chanoines réguliers de la Congré- 
gation de France, dite de Sainte-Geneviève, qui y ont été pen- 
dant quarante ans, et qui n'en ont été expulsés que par la fantai- 
sie d'un évêque qui, après, a fait ce qu'il a pu pour les y remettre ; 
mais en vain. Ils ont été sécularisés par le Pape Clément XI, sur 
la fin de l'année 1719'. 

L'on voit dans la ville d Uzès une ancienne crypte souterraine, 
découverte depuis quelques années ; et l'on croit avec beaucoup 
de vraisemblance que les premiers chrétiens de la ville d'Uzès 
s'y rassemblaient pour y célébrer les divins mystères. Le lieu est 
fort petit et Ton y voit un crucifix en relief habillé et couronné, 
avec des clous aux mains et aux pieds et des petites croix de tous 
côtés, de sorte qu'on ne peut douter que ce ne fut là un lieu saint 
et destiné à la prière. Cette découverte, qui s'est faite par hasard 
chez les Jésuites, a déconcerté les protestants qui sont en grand 
nombre à Uzès; et ce qui est plus surprenant, c'est que cet endroit 
servait de lieu commun à un Huguenot, avant que les Jésuites en 
fussent les maîtres ^. 

La ville d'Uzès est petite et n'a que 794 familles. Le diocèse 
d'Uzès ne comprend que iSi paroisses '. 

Les Chartreux avaient, dans le diocèse, le monastère de 
Valbonne', fondée par l'évêque Guillaume de Vénéjan (i2o3), et 
enrichie par les vicomtes d'Uzès. La ville épiscopale possédait 



1. Inv. som. Arch. départ., sér. G, introd., i3. — Histoire de la cathédrale 
d'Uzès, par d'Albioussk, dans Bull. Com. art chrét. ,\ll, 1-22. —La Verde- 
line au chapitre d'Uzès, par Durand, ibid.. VII, 349-364. 

2. Guide archéologique dans la crypte d'Uzès, monument chrétien des pre- 
miers siècles de l'Église, ]>aT v'Ai-iiiovssF.. S. I., 1H80, in-S. — Crypte, d'Uzès, 
par CouGNY, dans Bull, monum. (1873), 621-623. 

3. Le diocèse comptait 207 paroisses, distribuées en y doyennés : Hagnols, 
Cornillon, Gravicres, NavaccUe, Remoulins, Saint-Ambroise, Sauz«t, Sénc- 
chas et Uzès. — Pouillé du diocèse d'Uzès, par Goiffon, dans Bull. Com. art 
chrét., \l, i3i-i32. 

4. Com. Saint-Paulel de Caisson, cant. Pont-Saint-Esprit, arr. Uzès. — 
Inv. som. Arch. départ., sér. H, indrod., 26-27, 127-128. — iiib. nat., ms. lat. 
i3H4r), f. i56. — Trois Jours à Valbonne, i»ar Poutalks. Nîmes, 1848, in-8. — 
Valbonne, Aiguebclle, Sénanque, Bonpas, etc. Notices sur ces monastères, par 
Augustin C***. Avignon, iH5o, in-12. — Chronique et Cartulaire de la viguerie 
royale du Pont-Saint-Esprit . La Chartreuse de Valbonne, par Bruguieh- 
Roux. Tours, 1877, in-8. — Annales ordinis Cartusiensis, a D. Le Couteulx, 
111,291. — Gallia chrisliana, VI, instr. ji.3, 3o4, ooô. 



DIOCÈSE d'UZÈS 255 

des couvents de Gordeliers', fondé à une époque inconnue, de 
Gapucins% sur lesquels on connaît fort peu de choses, et de reli- 
gieuses de Notre-Dame'. Il y avait un collège *, remontant à l'année 
i566. Les Frères des Écoles chrétiennes^ y donnèrent l'enseigne- 
ment dès 1 749 ; ces religieux s'établirent à Pont-Saint-Esprit eni'j'jj. 
Il y eut, dans cette dernière ville, des maisons de Minimes*, qui 
existait au commencement du xvn« siècle, de Capucins', fondée 
en i6i5 par la protection du colonel d'Ornano, de Pères de l'Ora- 
toire', qui ouvrirent un collège après leur arrivée en 1648, d'Ursu- 
lines', dont la fondation est antérieure à i638, et de Visitandines", 
fondées en i635. Il y avait à Aramon des Récollets *' et des Ursu- 
lines *' qui s'y établirent en 1648 ; à Bagnols, des Carmes »', des 
Gordeliers '\ des Missionnaires de Saint- Joseph", qui dirigeaient 
un collège, et des Ursulines . Les Dominicains étaient installés à 
Génolhac'^etles Capucins, àBarjac". 

Abbaye du diocèse 

Valsauve, Vallis Sil\>œ ", sous le vocable de Notre-Dame, de 



1. Inv. som. Arch. départ., sér. H, introd., 28. 

2. Il)id., 26. 

3. lUst. gén. Languedoc, IV, 870. 

4. Le Collège d'Uzès{i566-iy93, 78o3-/po3), parFRANDON. Toulouse, 1907, 
in-H. — L' Instruction publique dans les anciens diocèses de Nîmes, Uzès et 
Alais, par René, da.ns Bull. Com. art. chrét., II, 23-34, 77-101- 

5. Ini>. sorn. Arch. départ., sér. H, introd., 28-29. 

6. Ibid., 29. — Arch. nat., S. 4298. 

7. Ibid., 25. 

8. Ijid., 29. 

9. Ibid., 32. 

10. Il)id., 32 et 2i5.— L'Histoire générale du Languedoc, IV, 870, mentionne 
les Frères Pontifes de Saint-Bénézet, devenus les chanoines bénéficiers de 
de i'Aumusse, les Dominicains et les religieuses de Notre-Dame. 

11. Ibid., 3o. 

12. Ibid., 3i, 199-205. — Bibl. Avignon, ms. 1686, n» 2. — Les Ursulines 
d'Ara. non, par Valla, dans Bull. Coin, art chrét., VI, 4o7-43o. 

i3. Ibid., 26, 81. 
14. Ibid., 28. 

i5. Ibid., 29, 177. — Les Joséphites de Bagnols, par Brun, dans Bull. 
Com. art chrét.. VII, 365-4o8. 

16. Le Couvent des Dominicains de Génolhac f 1 2g8-i ygi ) ; sa fondation, ses 
diverses phases, sa suppression, par Nicolas. Nîmes, 1890, in-8. 

17. luK). som. Arch. départ., sér. H, 8o-8i. 

18. Com. Verfeuil, cant. Lussan, arr. Uzès. — Inv. som. Arch. départ., sér. 
H, inlrod. 22-23. — Histoire de l'Abbu) e royale de Valsauve, par de Lavillb 



256 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

l'Ordre de Citeaux pour les femmes, dont l'origine est antérieure à 
1217. Grégoire XI autorisa la translation du monastère dans la 
ville de Bagnols (iS^S). C'est alors qu'on l'érigea de prieuré en 
abbaye. 

Maisons conventuelles 

Saint-Saturnin-du-Port, Sanctiis Saiurninus de Porta \ 
donné à Gluny par Gérard (948), fils du vicomte d'Uzès, qui en 



dans Mém. Acad. Gard (1884), iSg-SiS. — Gallia christianci,yi, 65'j-6ôq. — 
Hist. gén. Languedoc, IV, 869-870. 

I. Com. Pont-Saint-Esprit. — Inv. som. Arch. départ., séi-. îl, introd. 24. 
Quelques pièces aux Arch. départ. Vaucluse, scr. H. — Bib. Avig^non, ms. 
2756, f. 20, 210; 3336, f. 367. — Bib. Carpentras, ms. iSog, f. 726; 1860, f. 484; 
1882, f. 20. — Arcli. nal., J. 887. — Recueil des chartes de CLuny, par Bruel, 
677-679. — Bibliotheca Cluniacensis, 1730. — Pothast, Boni/ace VIII (1296, 
1298), 24298, 24299, 24722. — Ordonnances des rois de France {avril i3oi, i364), 
XVII, 221, (mai 1469), 220. — Layettes du trésor des chartes, IV, 276. — 
Cartulaire de l'Œuvre des église, maison, pont et hôpitaux du Saint-Esprit, 
par Bruguier-Roure. Nîmes, 1889-1895, in-8; ext. Mém. Acad. Gard. — 
Factum pour Dom Ant. Montillet de Quincieux, pourvu de l'office Claustral 
de réfeclorier du prieuré de Pont-Saint-Esprit, contre Dom Alphonse Guil- 
laume Bernard, prétendant droit an même bénélice. Paris, 1698, in-4. — 
Mémoire pour D. Ant. de Montillet de Quincieux, sacristain du prieuré du 
Pont-Saint-Esprit, contre M' Alexandre Armand, sieur de Chateauvieux, pré- 
tendant droit à la même sacristie. S. 1., 1721, in-fol. — Mémoire signifié poui- 
Armand de Rohan, comte de Ventadour, prieur commendîitaire du prieuré 
de S. Saturnin-du-Port, valgo du S. Esprit, du diocèse d'Uzès, contre le sieur 
Vanel, baron de Lisleroy, les sieurs Gros et Vichet, receveur et contrôleur 
généraux des domaines de la généralité de Montpellier, etc., au sujet de la 
propriété d'un atterrissement du Rhône contesté au prieur. — Mémoire en 
réponse pour le prieur claustral, syndic et religieux du prieuré du Pont- 
Saint-Esprit contre le syndic de la communauté des chapelains desservant 
Péglise de l'hôpital, dite du Plan, de la même ville. Nîmes, 1779, iii-4. — 
Sigillographie... des Bouches-du-Rhùne, par Blancaro, 1,232; pi. 93, n' 2 et 3. 

Mémoire historique et chronologique du prieuré du Font-Saint-Esprit, par 
Dom Finikres de Glavi.v (1780), publié par Bruguier-Roure, dans Gazette 
de Nîmes (1875). — Un Mémoire sur Saint-Satarnin-du-Fort (Dom Lan- 
teaume), par le mkmk, Communication au (Jongrès des Sociétés savantvs (1907). 
— Notions générales sur lu viguerie du Font-Saint-Esprit, suivies d'une étude 
sur la viabilité et les premiers monuments chrétiens du pays, par i.e même, 
dans Bull. hist. et archéol. Vaucluse. VII (i885), 169, 207, 307, 417. — La 
Guerre autour du Font-Saint-Esprit, par le méime, ibid., IX (1890). 233-202. — 
Chronique et cartulaire de la viguerie royale du Font-Saint-Esprit, par le 
MÊME. Tours, 1877, in-8. 

Note sur les vrais constructeurs du Font-Saint-Esprit, par le Mi:;ME, dans 
Congrès archéol. France, XXXVIII (1871), 344-359. — Notice historique sur 
le Font-Saint-Esprit, par Alègre. Bagnols, i854, in-8.— La Vallée du Rhône 
et le Font-Saint-Esprit, par Lkmhéric, dans Mém. Acad. Gard (1889), 67- 



DIOCESE D UZES 267 

devint le premier prieur . Ce fut la principale maison cluniste de 
ces contrées. Les moines contribuèrent à la construction du Pont- 
Saint Esprit. La commende et surtout les guerres religieuses leur 
furent très préjudiciables. Ils occupèrent leur monastère jusqu'à 
la destruction de l'Ordre. 

Saint-Nigola.s-de-Gampagnac, de Campaniaco ', mentionnée 
comme prieuré en ii56, occupée par des Chanoines Réguliers avant 
i3i4, dévastée par une inondation du Gardon {i56o), restaurée au 
commencement du xviie siècle, en pleine décadence au siècle sui- 
vant. On en voit encore les ruines. 

Prieurés simples 

UzÈs ', Saint-André de Jonqueirolles, de Junqueiroïlis, uni à 
l'office d'infirmier du chapitre cathédral. Salnt-Étienne, uni à la 
sacristie du même chapitre. Saint-Ferréol, uni à l'ouvrerie de 
la cathédrale, ancien monastère fondé au vi® siècle par l'évêque de 
ce nom. Saint Firmin, uni à la prévôté du chapitre, ancien 
monastère remontant à la même époque que le précédent. Saint- 
Julien et Saint-Loup de Cerçesane, à la collation de l'évêque . 
Notre-Dame dî Allensac, dépendant de Sainte-Claire d'Alais. 

AiGAHERS, A^uilerium ^ Notre-Dame de Brueis, de Bruejyssio, 
à la collation de l'évêque, Notre-Dame de Gattigues, dépendant 
de La Chaise-Dieu. — Aigremont, Acer Mons ^, Saint-Pierre, 
dépendant de l'abbaye de Sauve. — Aiguèze, Aigueda \ Notre- 
Dame ou Saint-Denis, à la collation de l'évêque. — Allègbe, 
Allegrium «, Saint-Félix de Boisson et Saint-Privat d'Auzon, à la 



101. — Notes et documents pour servir à une histoire de la ville de Pont-Saint- 
Esprit, par M. A Boisson. Pont-Saint-Esprit, 1888, in-8. — Les Trois Chapelles 
des Vanel dans l'église Saint-Saturnin du Pont-Saint-Esprit, par de Balin- 
COURT, dans Bull. (Jom. art chrét., V, 443-4(Jo. — Gailia christiana, VI, 659- 
663; instr. 295,300-802. — Hist. gén. Languedoc. IV, 867-8(59; V, 196, 1293. 

1. Com. Sainte-Anastasie, cant. Sainl-Chapte, arr. Uzès. — /np. som. Arch. 
départ., sér. H ; introd. 23-24. — Le Prieuré et le pont de Saint-Nicolas-de- 
Campagnac, par Germer-Durand. Nîmes, i865, in-8; ext. Mém. Acad. Gard. 

2. Germeu-Dur.vnd, 194, 204, 206, 216. — Hitt. gén. Languedoc, IV, 866. — 
Recherches historiques sur l'ancien bourg de Saint-Firmin, par L. Rochbtin 
dans Bull. Soc. Alais, V (1874), 249-270. 

3. Cant. et arr. Uzès. — Imo., 3, 37, i53. 

4. Cant. Lédignan, arr. Alais. — Ibid., 3. 

5. Cnnl. Pont-Saint-Esprit, arr. Uzès. — Ibxd.,4. 

6. Cant. Saint-Ambroix, arr. Alais. — Ibid., 6, 12, 29. 

ABBAYES ET PRIEUKKS, T. IV. IJ 



258 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

collation de l'évêque. Notre-Dame à'Arlende, de Arlendio, avec 
son annexe, Saint- Jean de Siizon,}ini à la sacristie de Goudargues. 
— Aramox, Aramonum \ Saint-Pancrace, uni à l'archidiaconé 
d'Uzès. — Argilliers, Argilleriœ^, Notre-Dame, uni à la prévôté 
de la cathédrale . — Arpaillargues, ylr/)flZ/anicœ ', Saint-Ghris- 
tol, uni à la collégiale de Beaucaire. — Aubussargues, Albussa- 
nicœ \ Saint-Pierre, à la collation de l'évêque. — Aujac, Auja- 
cum^, Saint-Martin, dépendant de l'abbaye de Saint- Ruf de 
Valence. — Aureillac, Aurelhacxim \ Notre-Dame des Anges, à 
la collation de l'évêque. — Avejan, Avejanum \ Saint-Pierre, 
comme le précédent. 

Bagnols, Balneolœ ', Saint-Jean, uni à l'office de vestiaire du 
chapitre cathédral, avec son annexe de Saint- Julien de Pestrins. 
Saint-Martin de Saduran, de Sadoirano. Saint-Théodorit, uni au 
prieuré de Gaujac. Saint- Tyrce de Maransan, de Maransano, 
uni à l'abbaye de Sauve (iS^ô). — Barjac, Barjacum\ Saint- 
Laurent de Malhac, dépendant de La Chaise-Dieu. — Barron, 
Barronum'\ Saint-Jean-Baptiste, uni à la collégiale Notre-Dame- 
la-Neuve d'Uzès. — Belvezeï, Bellus pisus*^, Saint-André, à la 
collation de l'évêque. — Blannaves, Blannacœ** . Saint-Pierre, 
dépendant de Saint- Victor de Marseille. — Blauzac, Blandacum^^, 
Notre-Dame, à la collation de l'évêque. — Bonnevaux, Bonœ 
çalles'\ Saint Théodorit, dépendant de Saint-Ruf de Valence. — 
Boucoiran, Bocoiranum^\ Saint-Pierre, dépendant de La Ghaise- 



i. Glief-l. cant., arr. Uzès. — Germer-Durand, 9. — Aramon, Temps anciens ; 
administration, tt^mps modernes, par Valla. Montpellier, 1900, in-8. 

2. Gant. Remoulins, arr. Uzès, — Ibed., ii. 

3. Cant. et arr. Uzès. — Ibid., 12. 

4. Cant. Saint-Ghapte, arr. Uzès, — Ibid., 14. 

5. Gant. Génolbac, arr. Alais. — Ibid., i5. 

6. Cant. et arr. Uzès. — Ibid., 16. 

7. Cant. Barjac, arr. Alais.— Ibid., 17, 

8. Chcf-1. cant., arr. Uzès.— Ibid., iS, 219, 228, 229. —Bagnols en lySy, par 
L. Allkgrk. Bagnols, 1887, in-12. — Bagnols en lygo, pai- Mazel. Nîmes, 
1887, in-8. 

9. Clief-l. cant., arr. Uzès. — Ibid., 19, 2i5. 

10. Gant. Saint-Chapte, arr. Uzès. — Ibid., 20. 

11. Cant. Lussan, ibid. — Ibid., 25. 

la. Cant. La Grand'-Gonibe, arr. Alais. — Ibid., 27. 

i3. Cant. et arr. Uzès. — Ibid., 28. 

14. Gant. Genolhac, arr. Alais. — Ibid., 3o. 

ib. Cant. Lédignan, ibid. — Ibid., 3i. 



DIOCÈSE d'uzÈS 289 

Dieu. — Bouquet, Bochetum', Saint-Martin, dépendant de Saint- 
Gilles. Saint-Jean de <S«3on, uni au monastère de Goudargues. 
— BouRDic, Bordicum % Saint- Jean, uni au prieuré de Saint- 
Nicolas de Gampagnac. — Brignon, Brinnonum\ Saint-Paul, à 
la collation de l'évêque. — Brouzet, Brodetam^, Sainte-Cécile, 
annexé au prieuré de Saint-Pierre de Navacelle. 

Cannes. Cannœ ', Notre-Dame, à la collation de l'évêque. — 
Carsan, Carensanum^, Notre-Dame, occupé par des ermites. — 
Castelnau, Castrum novum\ Saint-Martin, à la collation de 
l'évêque. — Castillon-du-Gard, Cas(iUo\ Saint- Christophe, 
dépendant du prieuré de Pont-Saint-Esprit. — Cavillargues, 
Cavilhanicœ «, Saint-Pierre, à la collation de l'évêque. — Cham- 
BORiGAUD, Chambonetum Bigaudi ^^ Notre-Dame de Chausses, 
de Chaussio. — • Ghusclan, Chausclanum'^ Cadenet. — Clairan, 
Clayranum *s, Saint-Saturnin, uni au prieuré Notre-Dame de 
Cannes. — Godolet, Codoletam'^. Saint-Michel, à la collation de 
l'évêque. — Colias, Co/mcHm •*. Saint- Vincent, uni au chapitre 
caith.édva\, S ai nt-É tienne de Laçai. — Golorgu es, Co/on/cœ*^ Saint- 
André, uni au monastère de Gampagnac. — CoMBAs,Com6fiEr*SSaint- 
Brès, uni à la mense capitulaire d'Aiguesmortes, puis d'Alais. — 
GoNCOULES, Co/ico/œ", Saint-Etienne, dépendant de Saint-Baudile 
de Nîmes. — Gonnaux, Connaussium^\ uni avec Saint- Paul de 



1. Cant. Saint-Ambroix, ibid. — GERMER-DtmAND, 3a, a4i. 

2. Cant. Saint-Chaple, arr. Uzès. — Ibid., 33. 

3. Cant. Vézenobre, arr. Alais. — Ibid. 36. 

4. Ibid. —Ibid., 37. 

5. Cant. Quissac, arr. Le Vigan. — Ibid., 46. 

6. Cant. Pont-Saint-Esprit, arr. Uzès. — Ibid., 48. — Carsan et son prieuré, 
par GoiFFON, dans Bull. Com. art chrél., III, 174-184. 

7. Cant. Vézenobre, arr. Alais. — Ibid., 5o. 

8. Cant. Remoulins, arr. Uzès. — Ibid.,5o. 

9. Cant. Bagnols, ibid. — Ibid., 5a. 

10. Cant. Génolhac, arr. Alais. — Ibid., 54, 55. 

11. Cant. Bagnols, arr. Tzès. — Ibid., 57. — Églises, croix et oratoires du 
territoire de Chusclan, par de Laville, dans Bull. Com. art chrét., I, Ii5. 

12. Cant. Quissac, arr. Le Vigan. — Ibid., 58. 
i3. Cant. Bagnols, arr. Uzès. — Ibid., 60. 

i4- Cant. Remoulins, ibid. — Ibid., 61, 204. 
i5. Cant. Saint-Chaple, ibid. — Ibid., 62. 

16. Cant. Saint-Mamet, arr. Nîmes. — Ibid., 62. — Inv. som. Arch. départ., 
sér.G, 811-812, i65. 

17. Cant. Génolhac, arr. Alais. — Ibid., 64. 

18. Cant. Bagnols, arr. Uzès. — Ibid., 65, aaa. 



26o PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Gajaçerte, son annexe, au prieuré cluniste de Pont-Saint-Esprit. 

— CoRNiLHON,Corm7/o/iam^, Saint-Pierre, à la collation del'évêque 
d'Uzès, avec celui du Gros, son annexe. — Crespian, Crispia- 
num*, Saint- Vincent, comme le précédent. — Cruviers, Cru- 
çerii*, Saint-Bauzile, dépendant de La Chaise-Dieu. 

Deaux, Z)e/cî*, Saint-Martin, uni au prieuré de Vézenobre. — 
DiONS, Dyonum % Saint-Pierre, à la collation de l'évêque, ainsi 
que Saint-Théodorit à'Avrolles, de Ayrolis. — D omaz an, Z)omas- 
sanum ^ uni à la mense capitulaire de la collégiale de Villeneuve- 
lès-Avignon. — DoMESsARGUEs, DomessaniccB ~, Saint-Étienne, 
dépendant de l'abbaye de la Font, à Nîmes. — Estézarguks, 
Estrahanicœ^ , Saint-Gérard, uni au chapitre cathédral d'Uzès. 

— EuzET, Heusetum \ Saint-Martin, dépendant de La Chaise- 
Dieu. — Flaux, Flaucium '", Saint-Pierre, à la collation de 
Pévêque. — Foissac, Foiss<2c«m*\ Saint-Eusèbe, comme le pré- 
cédent. — Fons-outre-Gardon, Fontes'''^, Saint-Saturnin, à la col- 
lation de l'évêque. — Fons-sur-Lussan, Fontes prope Lussanum^^ 
Saint-Etienne, dépendant du monastère de Goudargues. — 
Fontanès, Fontanesium '', Saint-Martin, uni à l'aumônerie du 
chapitre cathédral d'Uzès. — Fontarèche, Forts erectus *^ Notre- 
Dame, à la collation de l'évêque. — Fournès, Fornesium '% Saint- 
Pierre, uni au chapitre de Villeneuve-lès-Avignon. — Gajan, 
Qajanum^\ Notre-Dame, à la collation de l'évêque. — Garrigues, 



1. Cant. Pont-Saint-Esprit, ibid. — Gbrmer-Durand, 66. 

2. Gant. Saint-Mamet, arr. Nîmes. — Ibid., 70. 

3. Cant. Vézenobre, arr. Alais. — Ibid., 72. 

4. Ibid. — Ibid., 72. 

5. Gant. Saint-Chapte, arr. Uzès. — Ibid., 78, 228. 

6. Gant. Aramon, ibid. — Ibid., 74. 

7. Gant. Lédignan, arr. Alais. — Ibid., 74. 

8. Canl. Aramon, arr. Uzès. — Ibid., 79. —Le Prieur d'Estézargues, par 
Bonduhand, dans Revue du Midi, XVII (iSySj, 3o5-3o7. 

9. Gant. Vézenobre, arr. Alais. —Ibid., 80. 

10. Gant, et arr. Uzès. — Ibid., 84. 

11. Gant. Saint-Gliaple, ibid. — Ibid., 84. 

12. Gant. Saint- iVlamet, arr. Nîmes. — Ibid., 85. 
i3. Gant. Lussan, arr. Uzès. —Ibid., 85. 

14. Gant. Sommières, arr. Nîmes. — Ibid., 86. 
10. Gant. Lussan, arr. Uzès. — Ibid., 86. 

16. Gant. Remouiins, ibid. — Ibid., 91. 

17. Gant. Saint-Mamet, arr. Nîmes. — Ibid., j^. 



DIOCÈSE d'UZÈS 261 

Garricœ s Saint-Michel, comme le précédent, — Gaujac, Gan- 
diacnm*, Saint-Théodorit, uni à la prévôté du chapitre cathédral. 
— GÉOLHAG, Ginolacum \ uni à la mense épiscopale d'Uzès . — 
GouDARGUES, Gordanicœ\ Notre-Dame et Saint-Michel, ancienne 
abbaye, dépendant d'Aniane, remontant au ix" siècle, soumise à 
Cluny par Raymond, comte de Saint-Gilles (io65), et réduite à la 
condition de prieuré, longtemps contesté entre Cluny et Aniane et 
finalement reconnu comme dépendance de cette abbaye . Camel- 
liers, dépendant du prieuré Notre-Dame. Saint-Laurent de La 
Bastide-d'Orniols, de Bastida de Ornolis, uni à l'infirmerie de 
Notre-Dame. 

IssiRAC, Isseracum », Saint-Biaise, à la collation de l'évêque. — 
La Bastide d'Engras «, Saint-Clément de Cadens, de Criders, 
annexé à Notre-Dame du Fin. Saint- Jean d'Orgerolles, à la colla- 
tion de l'évêque d'Uzès. — La Bruguière, Brugariœ\ Saint- 
Laurent. — La Calmette, Calmeta\ Saint-Julien, uni à l'office 
de grand chantre de la cathédrale de Nîmes. — La Mélousb, 
Melosa », Sainte-Cécile, uni à l'évêché de Mende. — La Roque, 



1. Gant. Saint-Chapte, arr. Uzès. — Germer-Duband, 97. — Histoire d'un 
petit village. Garrigues, dans le département du Gard, par Lombard-Dumas. 
Sommières, in-8. 

2. Gant. Bagnols, ibid. - Ibid., 98. 

3. Ghef-1. cant., arr. Alais. — Ibid., 99.— Histoire de Génolhac, d'après des 
documents inédits, par Nicolas. Nîmes, 1896, in-8; ext. Mém. Acad. Gard. 

4. Gant. Pont-Saint-Esprit, arr. Uzès. — Ibid., 100. — Die Urkunden der 
Karolinger, von Sickel, II, 100. — Recueil des chartes de Cluny, par 
Briœl, 3404, IV, 507. — Gallia christiana nonssima, par Albanès, III, 93, 
197-— "Sceau du prieuré {i3o3), dans Douetd'Arcq, 111,9621. — Notice histo- 
rique sur l'antique abbaye de Goudargues et ses diverses phases fusqu'à 
nos Jours, par Roman. Nîmes, i885, in-8. — Goudargues et son monastère, 
par LE MÊME, dans Bull. Com. art chrét., III, 33-75, 99-126. — Goudargues 
son abbaye, son prieuré ; La Bastide d'Or niols, son annexe, sa paroisse, par 
LE MÊME. Nîmes, 1886, in-i8. — Notes et documents pour servir à l'histoire du 
prieuré de Goudargues, par Booziges, dans Bull. Com. art chrét., III, 206- 
218, 272-316. — Gallia christiana, VI, 654-667; instr. 296-298, 3o2.— Hist. gén. 
Languedoc, IV, 866-867 ; V, 109, 53i. —Inv. som. Arch. départ., sér. H.introd., 
ao-ai . 

5. Cant. Pont-Saint-Esprit, arr. Uzès. _ Ibid., 106. 

6. Cant. Lussan, ibid. — Ibid., 21, 199, 212. 

7. Ibid. — Ibid., 38. 

8. Gant. Saint-Chapte, ibid. — Ibid., 42. — Inv. som. Arch. départ., sér. G, 
3t5-3i7, 67. — Notice historique sur le village de La Calmette, par Merle. 
Montpellier, 1868, in-8. 

9. Cant. La Grand'Combe, arr. Alais. — Ibid., 134. 



262 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Roca s Saint-Pierre, annexé au prieuré de Saint-Laurent- de- 
Carnols. — La Rouvière-en-Malgoire, Rooeria =, Saint-Martin, 
uni au chapitre cathédral de Nîmes. — Laudun, Laudunum S 
Notre-Dame-la-Neuve, uni aux Géleslins d'Avignon. Samf-Geniès- 
hors- de- Laudun, k la collation de l'évêque. — Laval, Vallis *, 
Notre-Dame, uni à la mense capitulaire d'Aiguesmortes, puis 
d'Alais. Saint-Pierre de La Tour, à la collation de l'évêque, ainsi 
que Saint-Pierre du Mas- Dieu, de Manso Dei, et Saint- Andéol 
de Tronillas, de Trulhacio. — Le Garn, Algarnum^, Notre- 
Dame-du-Paradis, comme le précédent. — Le Pin, Pinus\ Notre- 
Dame, donné à Saint- Victor de Marseille par le prêtre Bernard 
(xi* siècle).— LiRAC, Alliracum \ Saint- Pierre, uni à la collégiale 
de Roquemaure. — Lussa.n, Luzanum\ Saint-Pierre, à la collation 
de l'évêque, ainsi que Notre-Dame et Saint- André de Valcrose, de 
Valle Crosa. 

Malons, Malonum ', Saint-Pierre, à la collation de l'évêque. — 
Mamolène, Mommolena *", Saint-Pierre, comme le précédent. 
— Martignargues, Martinhanicœ *', Saint-Martin, dépendant du 
prieuré de Vézenobre. — Mauressargues, Maurejisanicœ •^ à la 
collation de l'évêque. — Méjanes-le-Clap, Mejanœ ", Saint- 
André, uni à la fonction de grand chantre de Pont-Saint-Esprit. - 
Méjanes-lès-Alais, Mejanœ **, Notre-Dame, à la collation de 
l'évêque d'Uzès. — Meyranes", Notre-Dame de M ontalet, comme 
le précédent. — Mons, Mondes ^V Saint-Pierre, comme le précé- 



1. Cant. Bagnols, ibid. — Germer-Durand, 186. 

2. Cant. Saint-Chapte, ibid.— Ibid., 191. — 7np. som. Arch. départ., sér. G, 
395, 87. 

3. Cant. Bagnols, ibid. — Ibid., m. 

4. Cant. La Grand'Combe, arr. Alais. — Ibid., ii3, 246. — Ibid., sér. G, 
819, 167. 

5. Cant. Pont-Saint-Esprit, arr. Uzès. — Ibid., 96. 

6. Cant. Bagnols, ibid. — Ibid., 164. — Cart. Saint-Victor de Marseille, 
11, 539. 

7. Cant. Roquemaure, ibid. — Ibid., 116. — Bib. Avignon, ms. 2399, f. 79. 

8. Chef-1. cant., arr. Uzès. — Ibid., 118. 

9. Cant. Genolhac, arr. Alais. — Ibid., 120. 

10. Cant. et arr. Uzès. — Ibid., 121. 

11. Cant. Vézenobre, arr. Alais. —Ibid., 124. 
la. Cant. Lédignan, ibid. — Ibid., i32. 

i3. Cant. Barjac, ibid. — Ibid., i34. 

14. Cant. et arr. Alais. —Ibid., i34. 

i5. Cant. Saint-Ambroix, arr. Alais. - Ibid., 139. 

16. Gant, et arr. Alais. — Ibid., i38. 



DIOCÈSE d'uzÈS 263 

dent. — MopfTAQSAC, Montanhacum \ Saint-Gôme et Saint-Damien, 
comme le précédent. — Montaren, Mons avenus ', Saint-Médier, 
uni à l'archiprêtré de la cathédrale d'Uzès. — Montclus, Mons 
serratus *. — Monteils, Montilii *, Saint-Sauveur, à la collation de 
l'évêque. — Montfaucon, Mons Falco ', uni au chapitre collégial 
de Roquemaure. — Montfrin, Mons Frini S commanderie de 
Malte, dépendant du Grand-Prieuré de Saint-Gilles. — Monti- 
GNARGUES, Montinhanicsf \ Saint-Michel, uni au prieuré de Saint- 
Martin de la Rouvière-en-Malgoire. — Montmirat ', Notre-Dame 
de Jouffe, de Jo^a, dépendant de Pont-Saint-Esprit. — Mouli- 
ZAN, Molasanum \ Saint-Croix, dépendant de Saint-Gilles. — 
MoussAC, Mociacum '", Saint-Nazaire, uni à la mense épiscopale 
d'Uzès. — NovACELLE, Nova cella *\ Saint-Pierre, à la collation 
de l'évêque, ainsi que — Ners *', Saint-Sauveur. — Nozières, 
Nozeriœ •% Saint-Jean. 

Orsan, Orsanum '*, Saint-Martin, uni à la chapellenie des 
quatre chanoines de Bagnols. — Peyremalé, Petra Mala *^ Notre- 
Dame, à la collation de l'évêque. — Ponteils, Pontiliœ '', Notre- 
Dame, dépendant de Saint-Ruf. — Pont-Saint-Esprit ", Saint- 
Alexandre, à la collation de l'évêque, Saint- André de Roquepertuis, 
de Roca pertusa, dépendant de Goudargues. — Portes, Portœ ^', 



1. Cant. Saint-Mamet, arr. Nîmes. — Germer-Durand, i38. 

2. Cant. et arr. Uzès. — Ibid., iSg. 

3. Cant. Pont-Saint-Esprit, ibid. —Ibid., iSg. 
Zj. Cant. Vézenobre, arr. Alais. — Ibid., i4o. 

5. Cant. Roquemaure, arr. Uzès. — Ibid., i4i. — Bib. Avignon, ms. 
2648 f. i; 3297 f. 288. 

6. Cant. Aramon, ibid. —Ibid., i4i. — Visite de la commanderie de Mont- 
frin et de ses dépendances, qui est un membre dépendant du Grand Prieuré 
de Saint-Gilles (i6ia et i6i3), par Nicolas, dans Bnll. Com. art chrét. ,Ylll, 
i33-i5i. 

7. Cant. Saint-Chapte, ibid. — Ibid., i4i. 

8. Cant. Saint-Mamet, arr. Nîmes. — Ibid., i53. 

9. Ibid. —Ibid. i43. 

10. Cant. Saint-Chapte, arr. Uzès. — Ibid., 148. 

11. Cant. Saint-Ambroix, arr. Alais. — Ibid., 149. 
la. Cant. Vézenobre, arr. Uzès. —Ibid., i5o. 

i3. Cant. Lédignan, arr. Alais. —Ibid., i56. 
14. Cant. Bagnols, arr. Uzès. — Ibid., 157. 
i5. Cant. Génolhac, arr. Alais. — Ibid., i6a. 

16. Cant. Génolhac, arr. Alais. —Ibid., 168. 

17. Chef-I. cant., arr. Uzès. — Ibid., igS, igo. 

18. Cant. Génolhac, arr. Alais. — Ibid., 169, i54, 208. 



a64 PROVINCE ECCTÉsr ASTIQUE DE NABBONNE 

Notre-Dame, dépendant de Saint-Pierre de Sauve. Notre-Dame de 

Palmesalade, de Palmasalata, Saint- Gilles, uni à la mense de 
Saint-Germain de Montpellier. — Potellières, PutellericB*, Saint- 
Pierre, dépendant de Pont-Saint-Esprit, — Pouzillac, Pozilha- 
cum ^, Saint-Privat, uni à l'infirmerie de Saint-André de Ville- 
neuve. — QuiLHAN, Quilianum ^ Saint-Firmin, dépendant de 
Saint- Pierre de Sauve. — Remoulins, Remolinœ ^ Saint-Martin, 
uni au chapitre Saint-Didier d'Avignon, avec Saint- Vérédème, 
son annexe. — Rivières de-Theyrargues, i?i/)eriœ % Saint-Privat, 
à la collation de l'évéque d'Uzès. — Robiac, Rohiacum ^ Saint- 
Andéol, dépendant de Saint-Gilles. Saint-Laurent de Roquesa- 
doule. 

Sabran, Sabranum ^, Saint-Agathe, uni au chapitre de 
Tresques. — Saint- Ambroix, Sanctus Ambrosius % uni à la 
mense épiscopale d'Uzès. — Saint-André-d'Olérargues, de 
Olosanicis ^ à la collation de l'évéque. — Saint-Ronnet, Sanctus 
Bonitus^'^, uni à la prévôté du chapitre cathédral d'Alais. — 
Saint-Rrès, Sanctus Brixius '*, à la collation de l'évéque. 
— Saint-Césaire-de-Gauzignan, de Grasilhano '^^ uni au cha- 
pitre collégial de Reaucaire. — Saint-Chapte, Sancta Agatha '', 
à la collation de l'évéque. — Saint-Denis", uni à la mense 
épiscopale d'Uzès. — Saint-Dézéry, Sanctus Desiderius", à la 
collation de l'évéque. "■ — Sainte-Anastasie", comme le précédent. 



I. Gant. Saint-Ambroix, ibid. — Germer-Durand, 170. 
a. Gant. Remoulins, ibid. — Ibid., 171. — Bib. Avignon, ms. Sago, f. 102 et 
3291, f. 146. 

3. Gant. Quissac, arr. Le Vigan. — Ibid., 177. 

4. Ghef-1. cant., arr. Uzès. — Ibid,, 180. 

5. Barjac, arr. Alais. — Ibid., 184. — Recherches historiques sur Remou- 
lins, par Gharvet, dans Bull. com. art chrét., I, 189-208. — Cartulaire de 
Remoulins, par Gharvet. Alais, 1873, in-8. 

6. Gant. Saint-Ambroix, ibid. — Ibid., 184, 2x5. 

7. Gant. Bagnols, arr. Uzès. — Ibid., 192. 

8. Ghef.-l. cant., arr. Alais. — Ibid., 194, 

9. Gant. Lussan, arr. Uzès. — Ibid,, igS. 

10. Gant. Aramon, ibid. — Ibid., 197. 

11. Gant, Saint-Ambroix, arr. Alais. —Ibid., 197. 
la. Gant. Vézerfobre, arr, Uzès. — Ibid., 198, 

i3. Ghef-1. cant., arr. Uzès. — Ibid., 198. 
14. Gant. Saint-Ambroix, arr. Alais. — Ibid., 200. 
1.5, Gant. Saint-Chapte, arr. Uzès. — Ibid., aoo. 
16. Ibid. — Ibid., 201. 



DIOCÈSE DUZÈS 265 

Saint -Nicolas de Campagnac,de Campanhaco. — Sainte- Cécilb- 
d'Andorge, de Andorgia\ à la collation de l'évêque. — Sainte- 
EuLALiE", uni à la prévôté d'Uzès. — Saint-Florent % à la colla- 
tion de l'évêque. — Saint-Geniès-en-Malgoire, de Medio Goto\ 
dépendant de Saint-Gilles. — Saint-Gervais^ à la collation de 
l'évêque. — Saint-Hilaire-d'Ozilhan, de Ausilhano *. — Saint- 
Hippolytede-Caton, de Caione \ dépendant de La Chaise-Dieu, 
— Saint-Hippolyte-de-Montaigu, de Monte acuto^, à la colla- 
tion de l'évêque. — Saint-Jean-de-Ceirargues, de Cejyranicis ', à la 
collation de l'évêque. — Saint-Jean-de-Maruéjols, de Marojolis^", 
comme le précédent, ainsi que — Saint-Jean-de-Valerisclb *'. 

Saint-Julien de Cassagnas, de Cassanacio^\ — Saint-Julien- 
de-Valgalgue, de Vallegalga *^ dépendant de l'abbaye dô 
Gendras. — Saint-Just, de Berthanavis '*. — Saint-Lau- 
rent-de-Carnols, de Carnyolis^^ . — Saint-Laurent-la-Vernède, 
de Verneda '% uni au chapitre cathédral d'Uzès, — Saint Mamet, 
Sanctus Marnes ^\ que le pape Urbain II range parmi les cellœ de 



1. Gant. Genolhac, arr. Alais. — Germer-Durand, aoi. 

2. Gant. Saint-Chapte, arr. Uzès. — Ibid., 2o3, 

3. Gant. Saint-Ambroix, arr. Alais. — Ibid., 206. 

4. Gant. Saint-Ghapte, arr. Uzès. — Ibid., 207. — Les Commissaires députés 
par le roi pour l'exécution des édits de Nantes en la province du Languedoc 
contre J.-L. Rouvre de Trémons de Çabrières, prieur de Saint-Geniès-Mal- 
goire, demandeur en exécution d'arrêt du conseil du 3o mai dernier, et les 
habitants de la religion prétendue réformée dudit lieu, défendeurs. S. l.n.d., 
in-fol (jugement relatif au rétablissement de l'église, 1680. — Mém,oire pour 
le même contre les mêmes. S. 1. n. d., in-fol. — Plaise au Roi et à Messei- 
gneurs de son Gonseil avoir pour recommandé en justice la cause pour... le 
même contre les mêmes. S. l. n. d., in-4 (Jugement départage, i663). — Fac- 
tum. pour les habitants de Saint-Geniès de la R. P. R., défendeurs, contre 
M. J. L. de Rouveré de Trémons de Gabrières, prieur de Saint-Geniez 
demandeur. S. 1. n. d., in-4. 

5. Gant. Bagnols, ibid. — Ibid., 207. 

6. Gant. Remoulins, arr. Alais. — Ibid., 209. 

7. Gant. Vézenobre, arr. Uzès. — Ibid., 209. 

8. Gant, et arr. Uzès. — Ibid., 209. 

9. Gant. Vézenobre, ibid. — Ibid., 210. 

10. Gant. Barjac, arr. Alais. — Ibid,, 211. 

11. Gant. Saint-Ambroix, ibid. — Ibid., 212. 

12. Ibid. — Ibid., 2i3. 

i3. Gant, et ar/. Alais.— Ibid., 214. 

14. Gant. Vézenobre, arr. Uzès. — Ibid., ai4. 

i5. Gant. Bagnols, ibid. — Ibid., 2i5. 

16. Gant. Lussan, ibid. — Ibid., 216. 

17. Ghef.-l. cant., arr. Nîmes. — Ibid., ai6. — Cart. Saint'Victor, II, 400. 



a66 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE NARBONNE 

Saint-Victor de Marseille, uni au chapitre cathédral de Mont- 
pellier. — Saint-Marcel-de-Carreiret, de Carreyreto S à la col- 
lation de l'évêque. — Saint-Martin-de-Valgalgue, de Valle 
Galga" dépendant de l'abbaye de Cendras. — Saint-Maurice-de- 
Casesvieilles, de Casis veteribas ', à la collation de l'évêque. — 
Saint-Maximin *, uni à la sacristie de la cathédrale. — Saint- 
Michul-d'Euzet, de Heuzeto *, à la collation de l'évêque, ainsi 
que — Saint-Nazaike *. — Saint-Paulet-de-Caisson, Sanctns 
Paulus de Cqyssono \ uni à l'office de prévôt de la cathédrale 
d'Uzès. — SAiNT-PoNs-LA-CALM*,àla collation de l'évêque, ainsi que 

— Saint-Privat-de-Champclos, de Campo clausô \ — Saint-Pri- 
vat-des-Vieux, deVeteribus '°, uni au chapitre cathédral. — Saint- 
Quentin '', uni à la mense épiscopale d'Uzès. — Saint- Victor-de- 
Malcap, de Malo Catone^', à la collation de l'évêque. Saint- 
Ètienne de Sermentin. — Saint- Victor-la-Coste, de Costa ", uni 
au chapitre cathédral d'Uzès. 

Salazac, Solasacum ", Saint-Clément, dépendant du monastère 
de Pont-Saint-Esprit. — Sanilhac. Sanilhaciim^^, Saint-Laurent, 
à la collation de l'évêque, ainsi que — Sauzet, Salzetum '^, Saint- 
André. — SÉNÉCH4.S, Chanescka^\ Notre-Dame. — Servas, Ger- 
çaciam'^, Saint-Jean, uni au monastère de Pont-Saint-Esprit. — 
Serviers, Cervarium^^ , Saint-Martin, dépendant de Saint-Gilles. 

— Seynes, Seyna ", Saint-Baudile, avec son annexe des Augus- 



1. Cant. Lussan, arr. Uzès. — Germkr-Durand, 217. 

2. Cant. La Grand'Combe, arr. Alais. — Ibid., 219. 

3. Cant. Vézenobre, arr. Uzès. —Ibid., aao. 

4. Cant. et arr. Uzès. — Ibid., 220. 

5. Cant. Bagnols, ibid. — Ibid., 220. 

6. Ibid. —Ibid., 221. 

•j. Cant. Pont-Saint-Esprit, ibid. — Ibid., 222. 

8. Cant. Bagnols, ibid. — Ibid., 224. 

9. Cant. Barjac, arr. Alais. — Ibid., aaS. 

10. Cant. et arr. Alais. — Ibid., 225. 

11. Cant. et arr. Uzès. —Ibid., 225. 

12. Cant. Saint-Ambroix, arr. Alais. — Ibid., 229, 2o5. 
i3. Cant. Roquemaure, arr. Uzès. — Ibid., 229. 

14. Cant. Pont-Saint-Esprit, ibid. — Ibid., 23o. 
i5. Cant. et arr. Uzès. — Ibid., a33. 

16. Cant. Saint-Chapte, ibid.— Ibid., a34. 

17. Cant. Génolhac, arr. Alais. — Ibid., a35. 

18. Cant. et arr. Alais. — Ibid., 337. 

19. Cant. et arr. Uzès. — Ibid., 237. 

fio. Cant. Vézenobre, ibid. — Ibid., 237. 



DIOCÈSE d'uzÈS 267 

tins, dépendant de l'abbaye de Giteaux. — Tharaux, Taravam *, 
Saint-Georges, à la collation de l'évêque. — Théziers, Tezerise «, 
Saint-Amans, uni au chapitre cathédral d'Uzès. — Tresques, 
Tresccœ\ Notre-Dame, uni à la Chartreuse de Villeneuve, 

Valabrègue, Volobreca *, Saint -André, à la collation de 
l'évêque. — Valabrix, Valabriciiim ", Saint-Etienne, comme le 
précédent. — Valence, Valencia «, Saint-Pierre, uni au chapitre 
cathédral.— Valérargues, Valayranice\ Saint-Christol, à la col- 
lation de Tévôque . — Valliguière, Vallis Aquariœ'^, Ssiint- Julien 
comme le précédent. — Vaquières, Vaqaeriœ ', Saint-Baudile, 
comme le précédent. — Vénéjan, Venejanum '», Saint-Jean, 
comme le précédent. — Verfeuil, Viride Folium^^, Saint-Pierre, 
uni à l'abbaye de Saiut-Ruf. — Vers, Vercium '*, Saint-Pierre, 
uni au chapitre Notre-Dame de Beaucaire. Saint-Priçat-du-Gard, 
uni au chapitre Saint-Didier d'Avignon. — Vézenobre, Vezeno- 
brium ^», Saint-André. — Vic-le-Fesq, Vicus **, Saint-Jean, dépen- 
dant de l'abbaye de Sauve. 



1. Gant. Barjac, arr. Alais. — Germer-Durand, 344. 

2. Gant. Aramon, arr. Uzès. — Ibid., 244- — Saint-Amans-de-Théziers, 
par Brun, dans Bull. com. art chrét., VI, 349-356. 

3. Gant. Bagnols, arr. Uzès. — Ibid., 248. 

4. Gant. Aramon, ibid. — Ibid., 262. 

5. Gant, et arr. Uzès. — Ibid., 262. 

6. Gant. Vézenobre, ibid. — Ibid., 268. 

7. Gant. Lussan, ibid. — Ibid., 254. 

8. Gant. Remoulins, arr. Alais. — Ibid., 255. 

9. Gant. Vézenobre, arr. Uzès. —Ibid., 267. 

10. Gant. Bagnols, ibid. — Ibid., 269. 

11. Gant. Lussan, ibid. — Ibid., 269. — Prieuré Saint-Théodorit de Ver- 
feuil, par Roman. Toulouse, 1898, in-8. 

12. Gant. Remoulins, arr. Alais. — Ibid., 260, 226. — Bib. Avignon, ms., 
1730, f. 169. — In.i>. som. Arch. départ., sér. H, introd. 2a. 

i3. Ghef-1. cant., arr. Alais. — Ibid., 261. 
14. Gant. Quissac, arr. Nîmes. — Ibid., 262. 



PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 
m 

DIOCÈSE DE TOULOUSE ' 



[Toulouse, en latin, Tolosa,\Me très belle de la première Nar- 
bonnaise et de l'exarchat des Gaules et capitale du Languedoc, sur 



I. Chef-1. départ. Haute-Garonne. — Annales du Capitoulat de Toulouse, 
conservées aux Archives municipales. — Extraits des Annales manuscrites 
de Toulouse {i 2g5-i 645). IJib. Toulouse, ms. 696. — Tables analytiques des 
annales manuscrites de la ville de Toulouse, par Dumbge, dans Rec. Acad. 
des Scienc. Toulouse, IV, i, 408-429. — Inv. som. Arch. départ. Haute-Garonne, 
sér. A et R, par Juuicis. Paris, 1867, in-4; sér. C, par Baudouin. Toulouse, 
1878, in-4. — Aperçu sommaire des fonds civils et religieux des Archives de 
la Haute-Garonne, par Belhomme, dans Acad. Scienc. Toulouse, 3' sér., V, 
41 et s. — Documents historiques inédits, 1 (1841), 161-164. — Notice sur les 
archives de la Haute-Garonne, dans Cabinet historique, II, 11, io3-io6. 

— Inventaire des titrrs du Fonds Doat, LXXIII (Bib. nat.), du diocèse de 
Toulouse, ibid., io6-iia. —Bib. nat., Coll. Languedoc, XXI, XLIII, ibid., 83, 
114. — R<\ueil des titres concernant les privilèges de la ville et bourgeoisie 
de Toulouse. Toulouse, 1686, in-4. — Un Diocèse civil de Languedoc. Les 
États particuliers du diocèse de Toulouse au xvii* et au xviii' siècle, par 
PuNTOUX. Paris, 1909, in-8. 

Origines de Toulouse, par Ed. Barry, dans Hist. gén. Languedoc (éd. 
Privât), I, i3i-i32, 167-184 ; II, 628-549. — J^ Premier Chapitre de l'histoire de 
Toulouse, par le même, Toulouse, 1877, in-8; ext. Acad. Scienc. Toulouse. 

— Nicolas Bi'.rtham)i, Opus de Tholosonarum gestis ab orbe condita. Tou- 
louse, i5i5, in-fol. — Les Gestes des Tholosains et d'autres nations de l'en- 
viron, premièrement escrits en langaige latin par discret et lettré homme 
M. NiCHOLE Bertrand. Lyon, 1617, in-8. — Histoire tolosaine, par Ant. 
NoGUiER. Tolose, i556, in-4. — Abrégé des curieuses recherches de Filhol, 
hebdomadier de l'église métropolitaine de Tolose (Wih. Toulouse, ins.694), par 
Chodruc du (JiiAZANNEs, (lans Mém. Soc. archéol. Midi, II, 371-385. — 
Annales de la ville de Toulouse depuis la réunion du Comté à la Couronne, 
avec un abrégé de l'ancienne histoire de cette ville, par Lafaille. Toulouse, 
1687-1701, 2 vol. in-fol. — Histoire de la ville de Toulouse, avec une notice 
des hommes illustres, une suite chronologique et historique des évoques 
et archevêques de cette ville et une table des Gapilouls depuis la réunion 
du Comté à la Couronne jusqu'à présent, par J. IIaynal. Toulouse, 1759, 
in-4. Voir : Journal des Savants, 1760, déc, 79a. — Annales de la ville de 
Toulouse, par Farmlan de Rosoi. Toulouse, 1769, 5 vol. in-4. — Histoire de 
la ville de Toulouse depuis la conquête des Romains Jusqu'à nos /ours, par 



2^0 PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE TOULOUSE 

la Garonne, qui la divise en deux parties fort inégales, qui se 
joignent par un grand pont de pierres, qu'on appelle le Pont-Neuf. 
C'est une des grandes villes du Royaume, mais une des moins 
riches, parce que les habitants sont plus portés à jouir de la 
noblesse du Gapitoulat ' et à entrer dans les charges de Robe, qu'à 
faire le commerce, quoiqu'il n'y ait point de ville dans le royaume 
située plus avantageusement pour cela que la ville de Toulouse, 
laquelle n'est pas fort peuplée, puisqu'on n'y compte que 
1840 familles. Les maisons en général n'y sont point magnifiques ; 
tout y est de brique, car il n'y a pas de pierres de taille. Elle est 
assez bien percée et quelques-unes de ses rues vont d'une de ses 
portes à l'autre. 

Toulouse était unévêché dès les premiers siècles sous Narbonne; 
car saint Saturnin envoyé de Rome dans les Gaules dès 240 vint à 
Toulouse l'an 260 sous le consulat de Decius et de Gratus ; il en fut 
le premier évêque et fut martyrisé quelques années après sous 



d'Aldéguibr. Toulouse, i833-i835, 4 vol. in-8. — Histoire des institutions 
religieuses, politiques, judiciaires et littéraires de la ville de Toulouse, par 
DuMÈGE. Toulouse, 1845-1846, 4 vol. in-8. — Histoire populaire de Toulouse, 
par Ariste cIBraud. Toulouse, 1898, in-8. — Histoire de Toulouse et des 
Toulousains célèbres, par Aragon. Toulouse, 1901, in-8. — Biographie tou- 
lousaine ou dictionnaire historique des personnages qui se sont rendus 
célèbres..., par une Société de gens de lettres. Paris, i832, 2 vol. in-8. 

Histoire des Comtes de Tolose, par Guil. Gatel. Tolose, 1623, in-fol. — 
Généalogie des Comtes de Toulouse, ducs de Narbonne, marquis de Provence, 
avec leurs portraits tirés d'un ms. roman, nouvelle édition conforme à celle de 
Catel, par J. Ladrac. Toulouse, 1864, in-8. — Histoire des Comtes de Tou- 
louse, par Marturé. Toulouse, i838, in-8. — Histoire des Comtes de Toulouse, 
par MoLiNE DE SAiNT-YoN.Paris,s. d.,4 vol. in-8. — La Communede Toulouse 
et Philippe III, parAuG. Molinier. Paris, 1882, in-8; ext. Bib. Éc. Chartes. 

Des Fortunes commerciales à Toulouse et de la Topographie des églises et 
maisons religieuses de Toulouse d'après deux testaments (xiii-xv' siècle), par 
Douais. Paris, 1894, in-8. — Les Corporations ouvrières de la ville de Tou- 
louse, par Du Bourg. Toulouse, i885, in-12. 

Académie de Législation de Toulouse. Recueil de travaux, in-8, i85i et s. 
Académie des Sciences, Inscriptions et Belles-Lettres de Toulouse. Histoire 
et mémoires, 1782 et s., in-8. — Société archéologique du Midi de la France 
i83i et s. Mémoires et Bulletins. — Revue de Toulouse et du Midi de la France, 
1835-1870, in-8. — Catalogue général des manuscrits des bibliothèques 
publiques des départements. Toulouse, VII. Paris, i885, in-4, 1-528. — Les 
Bibiothèqnes des collèges de l'Université de Toulouse ; étude sur les moyens de 
travail misa la disposition des étudiants au moyen âge, par Marcel Fournier. 
Nogent-le-Rotrou, 1890, in-8 ; ext. Bibliothèque de l'École des Chartes. 

I. Traité de la noblesse des Capitouls de Toulouse, avec des additions et 
remarques de l'auteur sur ce traité, par G. de la Faille. Toulouse, 1707, 
in-4. — Recherches historiques sur L'ancien Capitoulat de la ville de Toulouse, 
suivies de la liste de ces magistrats depuis l'année 1 14 j jusqu'en ijgo, par 



DIOCESE DE TOULOUSE 3^1 

Valérien ou Gallieni . Saint Exupère fut fait évoque après saint Silve, 
sucesseur de saint Rodane *. Saint Germer fut fait êvêque de Tou- 
louse Tan 5to ou 5ii jusqu'en 56o^ Saint Érembert fut fait évêque 
de Toulouse en 656, se démit en 668 ou 669 et retourna dans le 
monastère de Fontenelle ou de Saint-Wandrille au pays de Caux, où 
il mourut vers l'an 678 ' . Saint Louis, fils de Charles II, roi de Sicile et 
petit-neveu de saint Louis, roi de France, fut fait évêque de Toulouse 
au mois de décembre de l'an 1296 et sacré au mois de février suivante 
Il mourut au bout de sept mois d'épiscopat, et vingt ans après, 
en i3i;7, Toulouse fut érigée en archevêché par le pape Jean XXII. 
Quoique le Pape dans cette constitution ne donne à l'archevêque 
de Toulouse que cinq suffragants, savoir, les évêques de Montau- 
ban, de Pamiers, de Saint-Papoul, de Rieux et de Lombez, il en a 



G. DE JuiLLAC. Toulouse, i855, in-8. — Étude historique sur le Capitoulat 
Toulousain, par L. Clos. Toulouse, 1887, in-8. — Histoire du Capitoulat et 
des Capitouls de Toulouse, par Gourdon de Genouillac. Paris, 1879, in-12. 
— Essai sur V Administration de la ville de Toulouse à la fin de l'ancien 
Régime {ia83-iygo), par Edm. Lamouzele. Paris, 1910, in-8. 

1. Mémoire sur l'époque de l'apostolat de saint Saturnin. Toulouse, 1881, 
in-8. — Sur saint Saturnin: Mémoire pour servir à l'histoire des six pre- 
miers siècles, par TiLLEMONT, III, 297 et s. — Histoire littéraire de la France, 
II, 161 — Histoire générale du Languedoc, 1,337-338; 11,58-59.— Fastes épisco- 
paux de l'ancienne Gaule, par Duchesne, I, aS, 296-297. — Examen des actes 
du martyre de saint Saturnin,pa.r Latou, dans Revue des Sciences ecclésias- 
tiques (1860), 160-177. — Il faut placer vers 25o la date de son martyre. 

Passio SiLncti Satarnini (sSo), dans Acta sincera de Ruinart, 129-132. — 
Histoire de saint Saturnin, et recherches historiques et critiques sur l'aposto- 
lat elle martyre de ce saint, la basilique de son nom et les reliques qu'elle 
renferme, par Salvan. Toulouse, 1840, in-8. — Vie de saint Saturnin, pré. 
cédée d'une dissertation sur son apostolat au premier siècle, par Latou. Tou- 
louse, 1864, in-8. 

2. De Sancto Hilario,episcopo Toiosa/io, dans Acta Sanctorum, maii, V,ii; 
VII, 819. — De Sancto Silvio, ibid., maii, VII, 458. — De Sancto Exnperio, 
ibid., septembris, Vil, 622 et s. — Observation où l'on fait voir que Maxime 
n'a point été évêque de Toulouse ni d'une autre ville,da.ns Singularités histo- 
riques, par DoM LiRON, 111, 3i4. 

3. Vita Sancti Germerii (ce saint était évêque en 4o5 et 4ii), dans Acfa 
Sanctorum, maii III, 692-595 ; VII, 777. — Histoire générale du Languedoc, II, 
i5o-i52. — Saint Germicr, évêque de Toulouse au vi" siècle. Examen critique de 
sa vie, par Douais. Paris, 1890, in-8; ext. Mém. Soc. antiq. France. 

4 Vita Sancti Eremberti, dans Acta Sanctorum, maii III, 190 et Mabillon, 
sec. II, 604-606. — Lsarn, évêque de Toulouse, par Guirondet, dans Bull. 
Soc. archéol. Tarn-et-Garonne, VII (1879), ï45-i49- 

5. Vita Sancti Ludovici episcopi Tolosani f isgS, dans Acta Sanctorum, 
augusti, 111, 775-822. — Vita Sancti Ludovici, filii Caroli //, régis Siciliœ, 
edidit Henricus Sedulius. Anvers, 1602, in-8. — Vie de Saint Louis, évêque 
de Toulouse-, par Uermitte. Brignoles, 1875, in-12. 

Relation de ce qui s'est passé aux honneurs Jimàbres de Jeu Mgr Ch. de 



Û'^a PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE TOULOUSE 

encore cependant deux autres qui sont Lavaur et Mirepoix ' . Le 
premier archevêque de Toulouse a été le cardinal Jean- Raymond 
de Gomminges. Le diocèse de Toulouse était autrefois fort vaste, 
de sorte quon en a démembré une partie pour fournir à quelques- 
uns de ses suffragants ^ 

L'église cathédrale de Toulouse, dédiée à saint Etienne, céde- 



Montchal, archevêque de Toulouse, par Michel de Reillac, prieur de Saint- 
Amans, i65i, in-4. — Fragment d'une étude sur l'archevêque de Toulouse 
Pierre de Marca, par Roschach, dans Mém. Acad. Toulouse, VII, IV, 147-172. 

1. Documents pour servir à dresser le pouillé de la province ecclésiastique 
de Toulouse au xiv' siècle, par Vidal. Foix, 1900, in-8. — Documents sur les 
origines de la province ecclésiastique de Toulouse {i2q5-i 3 18), par le même. 
Rome, 1901, in-8. 

2. Le fonds de l'évêché aux Archives départementales comprend 607 articles, 
sans parler de celui de l'officialilé, de la juridiction temporelle et de la 
Chambre des décimes. Il y a trois carlulaires. — Les Libres blancs de Toulouse, 
par Tardif, dans Rev.des Questions historiques, XXXVI(i884), 577-587. — Bibl. 
nat. Baluzb, LXXV; ms. lat. 12780, f. 225; 17029, f. 52. Arch. nat., L 745. 

Histoire générale de l'Eglise de Toulouse depuis les temps les plus recu- 
lés jusqu'à nos jours, par Salvan. Toulouse, i856-i86i, 4 vol. in-8. — Histoire 
des évêques et archevêques de Toulouse, par Cayrb. Toulouse, 1873, in-8. — 
Considérations historiques sur l'épiscopat toulousain, par h 1.0R. Astre, dans 
Acad. Se. Toulouse, IV, VI, 45-135. — Les Armes et blasons des évêques et 
archevêques de Toulouse, dédiés à M'" Ch. de Montchal. S. 1. n. d., in-fol. 
— Catalogus sanctorum ToLosœ, auct., Sim. de Peyronnet. Toulouse, 1706, 
in-4. — Gallia christiana, XIII, 1-87; instrum., 1-86. — Histoire générale du 
Languedoc, IV, 348-3t»5; 690-712. — Le Diocèse de Toulouse sous l'ancien 
régime, par Morère. Arras, 1908, in-8; ext. Science catholique. — La Paroisse 
rurale dans l'ancienne France en général et en particulier dans le Toulousain, 
par Bacalerie. Montauban, 1888, in-8; ext. Bull. Soc. archéol. Tarn-et- 
Garonne. — Documents épars : Toulousain, Bas-Albigeois, Bas-Quercy et 
pays voisins, par de Bourdès. Tarbes, 1908, in-8. 

Les Raisons pour lesquelles MM. le prévôt et les chanoines de l'Eglise 
métropolitaine de Toulouse sont obligés en conscience à déclarer le siège 
vacant, toutes fois et quantes qu'il est véritablement vacant. Ensemble celles 
pour lesquelles ils sont obligés maintenant de le déclarer vacant. S. 1. n. d., 
(1618), in-8. — Réponse pour le chapitre de l'Église métropolitaine de 
Tolose, touchant la déclaration par lui faite de la vacance du siège archi- 
épiscopal le i5 déc. i6i8, aux prétendus moyens de nullité et d'abus de 
M" Guillaume Maran pour M" Louis de la Valete. Lyon, i6i9,in-8. — Moyens 
de nullité et d'abus pour M" L. de la Valete, archevêque de Toulouse, contre 
la déclaration de la prétendue vacance de son siège, faite le i5 décembre 1618 
par certains particuliers sous le nom de Chapitre. Toulouse, 1619, in-8. — 
Réponse pour le Chapitre de l'Eglise métropolitaine de Toulouse... aux pré- 
tendus moyens de nullité et d'abus de M" G. Maran, docleur en droit, pour 
M" L. de la Valete, pour servir au procès pendant au Privé-Conseil, entre 
ledit seigneur et ledit chapitre, par Taillasson, 1620, in-8. — Sommaire 
des moyens de l'archevêque de Toulouse, Ch. de Montchal, contre les pré- 
tentions de Monsieur le premier Président et autre du Parlement, S. 1., 
1629, in-4. — Moyens et raisons de M''Ch. de Montchal..., au procès qu'il a 
au Conseil privé du roi contre M' Pierre Taillasson, le recteur et autres 
professeurs en l'Université de Toulouse. S. 1. n. d., in-4. — Mémoire poiu- 



DIOCÈSE DE TOULOUSE 2^3 

rait à peine en beauté et en magnificence à aucune autre, si elle 
était achevée. Le chœur est beau, clair et élevé, mais la nef n'y 
répond pas '. On y voit la propre chaise où saint Bernard et 
saint Dominique ont prêché, qu'on a conservée jusqu'à présent et 
qui mérite avec raison d'être préférée à une plus somptueuse. La 
lapidation de saint Etienne, qui est au gran«l-autel, peut passer 
pour un chef-d'œuvre. 

Le chef d'argent de ce saint, qui est derrière, est d'un travail 
immense, très riche et d'une grandeur prodigieuse. On estime 
beaucoup une pierre précieuse qui est à l'instrument de la paix. 
Le grand-autel est du dessin de Gervais Drouet, qui a fait lui- 
même les figures de la lapidation de saint Etienne, en 1670. L'archi- 
tecture est d'ordre corinthien à colonnes, frises et panneaux de 
marbre de Languedoc. La cloche, appelée la Gardaillac, est d'une 
grosseur extraordinaire ; elle fut donnée par Jean de Gardaillac, 
patriarche d'Alexandrie et administrateur perpétuel de l'Église et 
Archevêché de Toulouse, qui mourut le 7 du mois d'octobre de 
l'année iSgo. Cette cloche pèse cinq cents quintaux, c'est-à-dire cin- 
quante mille livres ^ Le cloître est fort vaste ' et le palais de l'arche- 



M. l'archevêque de Toulouse (Colbert) contre les prétentions du Parlement 
de ladite ville, au sujet de la visite des officiers de ladite compagnie. S. 1., 
1694, in-fol. — Requête de Messieurs du Parlement de Toulouse au roi pour 
lui expliquer leurs griefs contre certaines innovations et prétentions de 
l'archevêque Colbert, après 1695. S. 1. n. d., in-fol.— Au. Roi. Réponse de 
l'archevêque à la requête précédente. S. 1. n. d., in-fol. — Délibération du 
chapitre métropolitain de Toulouse d Voccasion de la translation de M. de 
Brienne à l'archevêché de Sens. Toulouse et Paris, 1788, in-8. 

1. Description de l'église Saint-Etienne de Toulouse, par Maxliot, dans 
Mém. Acad. Toulouse, II, i, 77-78. — Notice sur l'église Saint-Etienne de 
Toulouse, par d'Aldéguier, dans Mém. 5oc. arch. Midi, l,23-5o. — Notice expli- 
cative du plan de l'église de Saint-Etienne de Toulouse, par île MKME,ibid., 1, 
121-138.— Notice historique sur l'église métropolitaine Saint-Étienne de Tou- 
louse.Toulovise, iSQ2,in-32.— Toulouse chrétienne. L'église Saint-Étienne,cathé- 
drale de Toulouse, par J. de Lahondès. Toulouse, i89o,in-8. — Saint-Étienne 
de Toulouse, après l'incendie de i6og, par Lestrade. Toulouse, 1909, in-8. 

Observations au sujet d'une ancienne croix de bois avec peinture, conservée 
à Saint-Etienne, par G. Belhomme, dans Mém. Soc. archéol. Midi, V, gS-iii. 
— Tapisserie de Saint-Etienne de Toziiouse. par Carrière, iôid., IX, 389- 
411. — Hist. des institutions de la ville de Toulouse, par Du Mkge, IV, 255-274. 

2. Note de M. de Rivière sur la cloche de Saint-Étienne de Toulouse, dans 
Bull. Soc. archéol. Midi, 5 déc. 1876. — Vie de Jean de Gardaillac, curé de 
l'église archiépiscopale de Toulouse, nommé patriarche d'Alexandrie, dans 
Essais de littérature... Amsterdam, 1708, in-12, 69. 

3. Mémoire sur le cloître de Saint-Etienne de Toulouse, Tpai Du Mégb, dans 
Mém. Acad. Toulouse, II, iv, 260-276. 

ABBAYES BT PHIBURBS, T. IV. I8 



2^4 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 

vêque d'une structure bien entendue. Cette métropolitaine est dans 
une grande place, ornée d'une belle fontaine, sur laquelle s'élève 
un obélisque fort bien travaillé. Son chapitre est composé d'un 
Prévôt, d'un Grand-Archidiacre, d'un Archidiacre de Lauraguais 
et de Î24 Chanoines ' . 

Sous Raymond V, comte de Toulouse, l'hérésie des Albigeois 
donna lieu à l'établissement d'un tribunal de l'Inquisition à Tou- 
louse, pour achever de détruire le reste de ces hérétiques. Un 
arrêt du Parlement de Paris du 17 de mai de l'an i33i déclara 
que ce tribunal était une Cour royale. Les Albigeois ayant été entiè- 
rement détruits dans la suite des temps, ce tribunal dont la 
rigueur faisait trembler même les plus innocents, eut à peu près 
la même décadence que l'hérésie qui avait donné lieu à son éta- 
blissement 2; un de ceux qu'il a conservés le plus longtemps était 
celui de se faire apporter l'élection des Capitouls, pour examiner 
si, parmi ceux qui étaient élus, il n'y en avait point quelqu'un qui 
fût suspect d'hérésie. Mais dans le siècle dernier, M. de Montchal, 
archevêque de Toulouse, se fit attribuer ce droit à l'exclusion de 
l'Inquisiteur par arrêt du Conseil, parce que, selon les constitu- 
tions canoniques, les évêques sont Inquisiteurs nés dans leurs dio- 
cèses. Quoique l'Inquisiteur de Toulouse n'ait aujourd'hui qu'un 
vain titre sans fonction, les Dominicains ne laissent pas cependant 
de faire pourvoir parle Roi un religieux de leur ordre de cet office, 



1. Les chanoines de Saint-Étienne suivaient la règle de Saint- Augustin 
depuis 1073; ils furent sécularisés en i5io. Le chapitre se composait du 
prévôt, du chancelier, du grand-archidiacre, de quatre archidiacres, du 
grand chantre, du théologal, de vingt-quatre chanoines; il y avait, en outre, 
quatre hebdomadiers et quarante-quatre prébendes. — On conserve 
99 registres et 5^ liasses provenant de ce chapitre aux Archives départemen- 
tales, sér. G. II y a trois carlulaires. — Raymond Ebo, évèque de Lectoure 
(loGi-iogj), arbitre entre les chapitres de Saint-Étienne et de Saint-Sernin 
de Toulouse, par Douais. Toulouse, i885, in-8. — Manuscrits provenant de 
l'église Saint-Etienne de Toulouse, par A. Thomas, dans Bull. Soc. archéol. 
Midi, I (1888), 96. — Catalogue des manuscrits... Toulouse, XV. — Biblio- 
thèque nationale. Catalogue des Factums, par Corda, VI, 120-121. 

2. Les Albigeois. Leurs origines. Action de l'Église au xii" siècle, par 
Douais. Paris, 1879, in-8. — Les Sources de l'histoire de l'Inquisition dans le 
Midi de la France au xiii" siècle et au xiv", par le mkme. Paris, 1881, in-8. 
— Praclica Inquisitionis hcreticœ pravitatis, auct. Bernardo Guidonis. 
Document publié pour la première lois par Douais. Paris, 1886, in-4. — L'In- 
quisition dans le Languedoc, par Douais. Paris, 1900, 2 vol. in-8 (Société 
d'Histoire de France). — Cartulaire de Prouille, par Guiraud, Paris, in-4. 



DIOCÈSE DE TOULOUSE 2^5 

parce qu'il y a quelques gages attachés à cette charge. L'arche- 
vêque de Toulouse assiste aux Etats de Languedoc] 

Il y avait dans le diocèse la collégiale de Saint-Félix de Garaman *, 
érigée par Jean XXII, le 22 février i3i8, et celle de Saint-Martin 
de l'Ile- Jourdain, fondée par le même Pape*. La ville épiscopale 
comptait quatre séminaires ' : Notre-Dame de la Dalbade ', dirigé par 
les Oratoriens ; celui des Irlandais ou de Sainte-Anne », fondé par 
Anne d'Autriche (1660) ; celui de la Mission*, dirigé par les Laza. 
ristes, et celui de Saint-Charles ', confié aux Sulpiciens. Les Doc- 
trinaires dirigeaient le collège de l'Esquille', fondé en i555. Celui 
des Jésuites remonte à l'année 1594». Les Dominicains *° s'instal- 



I. Ghef-1. cant., arr. Villefranche. — 3 lias, aux Arch. départ., sér. G. 

— Documents sur les origines de la province ecclésiastique de Toulouse, 
par Vidal, 171. — Histoire de Saint-Félix de Caraman, par Morèe. Tou- 
louse, 1899, in-8. 

a. Ghef-1. cant., arr. Lombez, Gers. — Du Mège, IV, i53. 

3. Mémoires historiques et chronologiques sur les Séminaires établis dans 
la ville de Toulouse, depuis leur origine jusqu'à nos Jours... Toulouse, 
i852, in-8. 

4. 4i r^o- 6t 121 lias, aux Arch. départ., sér. H. — L'église de Notre- 
Dame-la-Dalbade possédait trois cartulaires conservés dans ce même dépôt. 

— Histoire de Notre-Dame-la-Dalbade, par Julien. Toulouse, 1891, in-8. — 
Consécration de la Dalbade dans Revue de Toulouse, XXI (i865), 270. 

5. a reg'. et i lias, aux Arch. départ., sér. G. 

6. Histoire gén. Languedoc, IV, 349. 

7. Ge séminaire fut dirigé par les Jésuites de 1681 à 1762. i reg. et 9 lias, 
aux Arch. départ., sér. G. 

8. 2 pièces aux Arch. départ., sér.D. — Hist. des Institutions de la ville de 
Toulouse, par Du Mège, IV, 396-399. 

9. 67 lias, et 27 reg. aux Arch. départ., sér. D. — Hist. générale du Lan- 
guedoc, IV, 7o3. — Noviciat des Jésuites, Du Mège, IV, 208. 

10. 220 articles aux Arch. départ., sér. G. — Cartulaire du couvent des 
Frères-Prêcheurs de Toulouse (i538-iyiyj, 2 vol. in-fol. Ibid. — Monumenta 
Conventus Tolasani ordinis FF. Prœdicatorum..., in quibus historia almi 
hujus Conventus per annos distribuitur. etc., auct. Percin. Toulouse, 
1693, in-fol. — Documents relatifs à l'Histoire des Frères Prêcheurs de 
la province de Toulouse. Marseille, i865, in-4. — Essai sur l'organisation 
des études dans l'Ordre des Frères Prêcheurs au xiii' et au xiv' siècles, pro- 
vince de Toulouse, avec de nombreux textes inédits et un état du person- 
nel enseignant dans cinquante-cinq couvents du Midi de la France, par 
Douais. Paris, i884i in-8. — Notice sur la Bibliothèque des RR. PP. Domini- 
cains de Toulouse et sur le m Ratio studiorum » de i586, par Reboutie, dans 
Acad. sciences Toulouse Histoire, I, 109-111.— Catalogue des Manuscrits 
Toulouse, vi-ix. 

Recueil sur la translation du corps de saint Thomas d'Aquin à Toulouse. 
Bib. Toulouse, ms. 610. — Historia translationis sancti Thomœ de Aquino 
{i368), auct. Raymundo Hugonis, dans Acta sanctorum, martii, 1, 726-738. 
Percin, 211-248. — Histoire de la vie, mort et translation de l'angélique docteur 



276 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 

lèrent à Toulouse en 1216; les Cordeliers', en 1222; les Grands- 
Carmes ^ en T260; les Religieux de la Merci', en 12:72; les 
Béguins ou Tertiaires », en 1287 ; les Grands- Augustins S en t3io ; 



saint Thomas d'Alain, par le P. Dominique Durrant. Toulouse, 1628, in-ia. 
— Histoire des reliques de saint Thomas d'Aquin, par Cartier. Paris, 
i854, in-i8. — Urbain V en Toulouae; translation dans cette ville des reliques 
de saint Thomas d'Aquin, par Th. Roussel, dans Bull. Soc. Mende, IX 
(i858), 374-383. — Relation de ce qui s'est fait à Toulouse à l'ouverture d'une 
congrégation érigée en l'honneur de saint Thomas d'Aquin dans l'église des 
Frères-Prêcheurs. S. 1. n. d., in-4. — Oraison fnnèbre sur la mort du 
R. P. Ranquet, de l'Ordre de Saint-Dominique, prononcée dans l'église du 
couvent du même Ordre en Tolose, le 3o décembre 1642, par M. Molinier. 
Tolose, 1643, in-8. 

Balle du pape Honorius III, confirmant l'établissement de 1 Ordre des 
Dominicains, suivie d'observations sur l'origine et la fondation du couvent 
de Toulouse, par Lapierre, dans Reme Toulouse, XII (1860), 285-307. — Sur 
l'jio-lise elle couvent des Dominicains de Toulouse, par Dv Mège, dans Mém. 
Acad. Toulouse, II, 11, 84-86. — Notice historique sur l'église des Domini- 
cains de Toulouse, précédée de quelques faits sur saint Thomas d'Aquin, 
dans Mém. Soc. archéol. Midi, Vil, 109- 174- — Notice sur le couvent des 
Jacobins de Toulouse. Toulouse, i865, in-12. —Les Jacobins de Toulouse, 
par Carrière. Toulouse, i865, in-i8. — Histoire générale du Languedoc, IV, 
699-702. — Du MÈGE, IV, 209-214. 

1. 3 reg. et 3 lias, aux Arch. départ., sér. H. — Recueils d'anciens brefs 
et bulles des Saints Pères, lettres patentes et c loses des rois très chrétiens, 
arrêts et autres titres concernant la réformation de l'Ordre de Saint-Fran- 
çois en France, et nommément en la province de Guyenne et couvents de 
Tolose et Bordeaux. Paris, 1627, in-8. — Mémoire au sujet de l'arrêt du Par- 
lement de Toulouse, du i3 août 1725, attaqué par le syndic des Cordeliers 
de la même ville. Paris, 1727, in-fol. — Mémoire pour les syndic et religieux 
de l'Étroite Observance de Saint-François de la province d'Aquitaine l'an- 
cienne contre le P. Azemar, religieux de leur Ordre au grand couvent de 
Toulouse, et l'Université de la même ville. Paris, 1727, in-fol. — Notice sur 
le couvent des Cordeliers de Toulouse, par L. de Lavergne, dans Mém. Soc. 
arc/iéot. Midi, I, 139-157. 

LEo-lise et le Monastère des Cordeliers de Toulouse, par Esquie, dans Mem. 
Acad"! Toulouse, VII, viii, 371-399; IX, 383-4oo. - Notice historique .mr 
l'église et le couvent des Cordeliers de Toulouse, par Brémond. Toulouse, 
1871, in-8,ext. Semaine religieuse. — L'Eglise des Cordeliers après l'incendie 
[le 26 mars i8yi), par Massol, dans Mém. Soc. Archéol. Midi, XI, i22-i35. 

— Tour de l'église des Cordeliers à Toulouse, par V. Petit, dans Bull, 
monum., XVIII (i852), 87-42. — Détails chimiques et observations sur la con- 
servation des corps qui sont déposés dans les cavcau.x des Cordeliers et des 
Jacobins, par de Puymaurin, dans Mém. Acad. Toulouse, 111(1788), ii8-i3i. 

— Hist. gén. Languedoc, IV, 699. — Catalogue des Manuscrits.. .,iy.-yiu — Do 
MÈGE iv 610-617. — H y avait un second couvent de Cordeliers au Salin. 

2. 19 reg. et 119 lias, aux Arch. départ., sér. H. — Hist. gén. Languedoc, 
IV 606-647 — Du MÈGE, IV, 521 ; 548-552. — Histoire de la Dalbadc, 44-46- 

3. 12 reg.' et 3i lias. ibid. — Ibid., IV, 7o3-7o5. — Du Mège, IV, 601-602. 

4 I lias. ibid. — Réponse des prélats et docteurs en Sorbonne, consultés 
par l'archevêque de Toulouse au sujet des religieux du Tiers-Ordre de Saint- 
François, établis dans cette ville (1648). — Du Mèoe, IV, 696-599. 

5 54 re-' et III lias, aux Arch. départ., sér. H. — Il y a dans ce dépôt 



DIOCESE DE TOULOUSE 2^^ 

les Trinitaires ', en i362 ; les Récollets 2, en 1481 ; les Minimes ^ 
en i5o3 ; les Chartreux*, en 1669; les Conventuels du Salin', 
en i58o ; les Capucins ^ en i58i ; les Carmes déchaussés ', 
en 1622, et les Petits-Augustins \ en i65o. Les Clarisses du 



trois cartulaires de ce couvent. — Catalogue des Manuscrits, iv-vi. — Notice 
sur le Couvent des Augustins, par Malliot, dansMém. Acad. Toulouse, 11, i, 
79. — Mémoire historique sur le Monastère des Hermites de Saint-Augustin, 
par Du MÈGE, ibid., II, 11, 182; et Mém. Soc. Archéol. Midi, III, 141-182. — Le 
Réfectoire du couvent des Augustins et le Musée de Toulouse, par Esquié, 
dans Mém. Acad. Toulouse, VII, i (1868). — Certificat de bonne vie délivré 
aux religieux Augustins par le Capitoul, dans Revue de Toulouse, XXI, 272. 
— Hist. gén. Languedoc, IV, 692. — Du Mkge, IV, 447-466. 

Histoire tragique arrivée en la ville de Toulouse d'un Augustin, de deux 
régents en théologie, d'un conseiller au présidial, d'une damoiselle espa- 
gnolJe et autres qui ont été exécutés en ladite ville par arrest du Parle- 
ment pour homicide et adultère en février dernier 1609. Paris, 1609, in-8. — 
F.Paioli ad Passartium epistola de judicio Tolosano... Paris, 1609, in-8. — 
Note sur quelques documents relatifs à l'exécution du religieux augustin 
Pierre Burdeus, qui fut décollé à Toulouse sur la place Saint-Georges, le 
8 février 1609, par Ducos, dans Acad. Scienc. Toulouse, N, iv, 535-536. 

i. 25 reg. et 67 lias, aux Arch. départ., sér. H, avec un cartulaire com- 
posé en 1692. — Hist. gén. Languedoc, IV, 706-709. — L'Ordre des Trinitaires, 
par Deslandres, I, 58o-584 ; II, 5i3, — Du Mège, IV, 544-546. 

2. 2 reg. et ^8 lias., ibid. — Hist. gén. Languedoc, VI, 349, 862. 

3. 21 reg. et 62 lias., ibid. —Ibid., IV, 706. —Notice historique sur le cou- 
vent des Minimes à Toulouse, par de Crazannes, dans Mém. Soc. Archéol. 
Midi, XI, 272-285. — Du Mège, IV, 602. 

4. 56 reg. et i4i lias. ibid. — Ibid., IV, 762, — Explication historique d'une 
inscription, qui avait été placée sur le mur d'un vieux monastère, par Gaze, 
dans Mém. Acad. Toulouse, V, vi, 168-176. —Fondation de la Chartreuse de 
Toulouse, par M. Auriol, dans Rev. Pyrénées, XII (1900). — Notice sur le 
quartier de l'Arsenal avant 1789; église Saint-Pierre-des-Cuisines, Char- 
treuse, par Péragallo. Toulouse, in-4 ; ext. Mém. Soc. Arch. Midi. — Du 
MÈGE, IV, 605-607. 

5. 4 reg. et 22 lias, aux Arch. départ., sér. H. — Ibid., IV, 702. 

6. 2 reg. et 7 lias, aux Arch. départ., sér. H. — Journal historique des cou- 
vents de Toulouse et de la province. — Toulouse chrétienne. Histoire des 
Capucins, par le P. Apollinaire de Valence. Toulouse, 1897, 3 vol. in-8. — 
htudes franciscaines sur la révolution dans le département de la Haute- 
Garonne, par LE MÊME. Toulouse, 1892, in-8. — - Histoire générale du Lan- 
guedoc, IV, 695-696. — Lettre du sieur Maraudé au R. P. Simplicien, capucin 
de la province de Languedoc. — Remarques de M. l'abbé de Saint-Eleu- 
thère sur une lettre que le sieur Marandé a écrite au R. P. Capucin de 
Languedoc pour le consoler de ce que ensuite de quelques sermons qu'il 
avait faits dans la ville de Toulouse, il avait été interdit par les grands- 
vicaires de l'archevêché. S. 1. n. d., in-4 (1664). — L'Interdit de deux RR. 
PP. Capucins dans la ville et le diocèse de Toulouse (/" aoùt-4 novembre 
i664)- S. 1. n. d., in-4. — L'Alliance des RP. Dominicains avec les Capucins 
au sujet du Jansénisme de Toulouse. S. 1. n. d., in-4. — I>u Mègb, IV, 6o3. 

7. Aux Arch. départ., fonds des Carmes. — Hist. gén. Languedoc, IV, 

697. — Du MÈGE, IV, 520. 

8. 3 reg. et 7 lias, aux Arch. départ., sér. H. — Ibid., IV, 698. 



2^8 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 

Salin • furent fondées en i386 ; celles de la Porte », en 1464 ; les 
Madelaines', en i3i6 ; les Gatherinettes « et les Ursulines », en 
1610; les Tiercerettes •, en i6io ; les Carmélites', en 1616 ; les 
Maltaises', en i6i3 ; les Visitandines ', en 1647 î les Religieuses du 
Refuge'*, en i654 ; les Hospitalières ", en 1667 ; les Filles du Bon- 
Pasteur", en 1716 ; les Dames Noires*», en 1687 ; les Dames de la 
Providence'*, en i673;les Damesd'Andoin'S en 1628. Les Filles de la 
Charité étaient chargées du service de l'Hôtel-Dieu. Les Rehgieuses 
de Notre-Dame fondèrent une maison à Toulouse ", vers 1623. Il 
y eut en outre le couvent des Filles de l'Enfance de Notre Seigneur, 
établies en 1662 et supprimées en 1686 à cause de leurs relations 
avec les Jansénistes " ; elles avaient une autre maison à Saint- 



1. i3 reg. et 16 lias, aux Arch. départ. —Ibid., IV, 698. — Gallia christiana, 
XIII, 146-147 • — La Vie et les vertus de la sœur Germaine d'Armaing. Toulouse, 
1700, in-i2. 

2. Ibid. - Ibid.,lY, 699. - Ibid., XIII, 149. — Du Mîcge, IV. 149. — Histoire 
de la Dalbade, 36-38. 

3. Hist. gén. Languedoc, IV, 35o. — Histoire de la Dalbade, 40. 

4- 3 reg. et 3i lias, aux Arch. départ., sér. H. — Ibid., IV, 698. — Du 
MÈGE, IV, 575 . 

5. 12 reg. et 28 Uas., ibid. — Ibid., IV, 362. — Chronique des religieuses 
Ursulines de la congrégation de Toulouse, par Parayre. Toulouse, 1681, 
in-4. — Du MÈGE, IV, 176-177. 

6. 6 reg. et i5 lias., ibid. — Ibid., IV, 35o. — Du Mège, IV, 699-601. 

7. 4 reg. el 8 lias., ibid. — Ibid., IV, 362. — Du Mège, IV, 572. 

8. 18 reg. et 76 lias., ibid.— Ibid., IV, 362.— Du Mège, lY, i ^8. — Histoire 
de la Dalbade, 34-36. 

,9. 3 reg. et 9 Uas., ibid. — Ibid., IV, 363. —La Visitation de Toulouse. 
Etudes, souvenirs et documents, par Douais. Paris, iqo5, in-8. — Du Mège, 
IV, 571. 

10. I reg. et 2 lias., ibid. — Ibid., IV, 35o. — Dissertation sur les couvents 
de repenties à Toulouse, par Malliot, dans Mém. Acad. Toulouse, II, i, 80. 

11. 3 reg. el 3 lias., ibid. — Ibid., IV, 35o. — Règles et constitutions des 
Religieuses Hospitalières de Saint-Jean-Baptiste. Toulouse, 1649, in-12. 

12. 4 reg. eti lias., ibid. — Ibid., IV, 35o, 364. —Du Mège, IV, t5o, 570. 
i3. 2 reg. et i lias., ibid. — Ibid., IV, 35o. 

14. I reg. et i lias., ibid. — Ibid., lY, 35o. — Du Mège, IV, 573. 
i5. I reg. et 1 lias., ibid.— Ibid. 

16. 4 reg. et i lias., ibid. — Ibid., lY, 705. — La Vie de Jeanne deLestonnac, 
par le P. François de Toulouse. Toulouse, 1671, in-4. 

17. Les archives de cette maison sont parmi celles du séminaire Saint- 
Charles. Arch. départ., sér. G. — Mélanges sur la Congrégation des Filles 
de l'Enfance à Toulouse. Bull. Toulouse, ms . 714-717. — Histoire de la 
Congrégation des Filles de l'Enfance de Notre Seigneur Jésus-Christ, établie 
à Toulouse en 1662 et supprimée par ordrede la Cour, en 16S6, par Rebod- 
LBT. Amsterdam, 1734, 2 vol. in-12. — Histoire de la Congrégation des Filles 
de l'Enfance, contenue dans un mémoire présenté au Parlement de Tou- 
louse par M'* Guillaume de JuUiard, prêtre, sur la plainte portée par lui 



DIOCÈSE DE TOULOUSE 279 

Félix de Caraman. Les Clarisses possédaient un monastère à 
Lévignac * et les Franciscaines, à Auterive. Les Dominicains 
avaient un couvent à Bruguières et les Cordeliers à L'Ardenne- 
Basse, à Verdun et à Muret. 

Abbayes d'hommes du diocèse 

Ordre de Saint-Benoît 

Le Mas-Grenier, Mansns Granerii 2 ou Saint-Pierre-de-la 
Court, de Curte, fondée vers 940 par Amélie, femme du vicomte 



au sujet d'un libelle diffamatoire publié contre la mémoire de feu M"' de 
Mondonville, sa tante, sous le titre d'Histoire de la Congrégation des Filles 
de l'Enfance, avec l'arrêt du Parlement de Toulouse, du 29 mai 1735, qui 
condamne ledit libelle au feu. 

L'Innocence opprimée par la Calomnie, ou l'histoire de la Congrégation 
des Filles de l'Enfance de Notre Seigneur, et de quelle manière on a surpris 
la religion du roi très chrétien pour porter Sa Majesté à la détruire par un 
arrêt du Conseil. Violences et inhumanités exercées contre ces filles dans 
l'exécution de cet arrêt et l'injure faite au Saint-Siège par les mauvais trai- 
tements dont on les a punies pour avoir appelé au Pape des ordonnances 
de M. l'archevêque de Toulouse et du vicaire général du Chapitre d'Aix, le 
siège vacant (20 oct. 1686). S. 1., 1687, in-8; Toulouse, 1688, in-12. 

Relation de l'établissement de l'Institut des Filles de l'EnJance de Jésus, 
avec le récit fidèle de tout ce qui s'est passé dans le renversement du même 
Institut, par une des Filles de cette Congrégation, de la maison de Toulouse. 
Toulouse, 1689, in-12. — Mémoire pour les Filles de la Congrégation de l'En- 
fance, pour demander le rétablissement de l'Institut. Paris, 1717, in-fol. — 
Recueil de pièces concernant la Congrégation des Filles de l'Enfance de 
Notre Seigneur, par Ant. Arnauld et de Pobrade. Amsterdam, 1718, 2 vol. 
in-12. —Réponse au memofre publié par M" Guil.de Juliard, prévôt del'église 
métropolitaine de Toulouse, contre le livre qui a pour titre : Histoire de la 
Congrégation des Filles de l'Enfance, par Reboulet. Amsterdam, 1787, in-12. 

— Arrêt de la Cour du Parlement de Toulouse, du 17 février 1788, qui con- 
damne au feu le livre intitulé: Réponse au mémoire publié par M" G. de 
Juliard. — DuMège, IV, 607. 

i.Cant. Léguevin, arr. Toulouse. — Archiv. départ., sér. H, 29reg. et 
57 lias. — Études franciscaines sur la Révolution dans le département de la 
Haute-Garonne, parle P. Apollinaire. Toulouse, 1892, in-8, 27-81. 

2. Canl. Verdun, arr. Castelsarrasin, Tarn-et-Garonne. — On ne trouve 
plus trace des archives. — Bib. nat., ms. lat. 12679, f. 290 (compilation 
de DoM Dulaura); ms. lat. 12779, f. 19; 11814, f. ai8. — Sceau de l'abbé 
Bertrand {i3o8), dans Collection des sceaux, par Douet d'arcq, III, n" 8827. 

— Monographie de l'abbaye du Mas-Grenier ou de Saint-Pierre-de-la-Cour, 
par A. Jouglar. Toulouse, i865, in-12. — Les Rénédictinsde Saint-Maur au 
Mas-Grenier (1628-1 y go), par Cam. Daux, dans Rull. Soc. archéol. Tarn- 
et-Garonne, X (1882), 49-62. — L'Abbaye du Mas-Grenier aux xvii* et 
jLyui' siècles, par le même. Montauban, 1891, in-8; exl. même recueil, XVIII, 



aSo PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 

Alon-Bonoîl. Les moines, pour échapper à l'abbaye de Lezat et 
aux abbés de Cluny, se soumirent à Saint-Mieliel-de-Gluse, ^ ers 
1098. Cette maison entra dans la Congrégation de Saint-Maur(i64o). 
Il n'en reste que des ruines insignifiantes. 

Ordre de Citeaux 

Grandselve, Grandis SiU>a\ fondée sous le vocable de Notre- 
Dame, par le B. Giraud de Sales (ni4), soumise peu après à 



129-153, 257-288; XIX, 89-131. — Jean de Touchebœuf, abbé de Mas-Grenier, 
et les églises bâties par lui (i523-i55^l, par Galabeht, à&nSiBull. Soc. 
archéol. Midi (1902), 42-46. — Documents historiques sur le Tarn-et-Garonne, 
par MouLENQ, I, 232-266. — Histoire générale du Languedoc, IV, 586-091 ; V, 
363, 5o2, 591, 700, 8 33. — Histoire du diocèse de Montauban, par Daux, III, 
45-54; XII, 13-17; VI, 68-70. — Gallia christiana, XIII, ii3-i2i. — Monasticon 
gallicanum, pi. 139. 

I. Com. Bouillac, cant. Verdun, arr. Castelsarrasin. — Invent. som. 
des Arch. départ. Tarn-et-Garonne, sér. H 54-70, 457-462. — 4 reg. et 
48 lias, aux Arch. dép. Haute-Garonne, sér. H. — Bull. Soc. archéol. 
Tarn-et-Garonne, III (1875), 157. On y conserve un carlulaire du xiii' siècle. 
Cinq autres cartulaires se trouvent à la Bib. nat., ins. lat. 11008, 11009, 
iioio, iioii et 999i. — Recueil de titres, coll. Ddat, LXXVI-LXXX. — Biblio- 
graphie générale des cartulaires, par Stein, n°* 1606-1612, 219. — Catalogue 
des actes relatifs à l'abbaye de Grandselve {1 ny-i^Go), dans Histoire 
générale du Languedoc, VIII, i753-i883. — Bib. nat., coll. Moreau, 1049. — 
Arch. nat., L 1009 bis. — Bib. Toulouse, ms. i52, n» 6 (Lettre de l'évêque 
Amélius à Henri I", roi d'Angleterre, vers 1120). Bib. Dijon, ms . 220 
(acte relatif à cette abbaye, i4o6 ou 1407). — Pothast, Innocent II (1142, 
Ii38-ii43), 8219, S^ii; Alexandre III (1162), 10710, io-j\3 ; Innocent III (1200), 
io32. — Bull. d'Urbain III à Guillaume, abbé de Grandselve (i 2 février 1 186), 
par DE Lahondè.s, dans Bull. Soc. archéol. il/itZi (1900-1901), 364-365. — Cata- 
logue des robes gascons, 1, 58. — Ordonnances des Rois de France {mars 
1499), XXI, 253. — Layettes du Trésor des Chartes, H, 149, 164, 226, 348, 497, 
633; 111,78, 99, 221. 

Pariage entre Philippe le Hardi et le monastère de Granselve (12^9), dans 
Documents historiques inédits, IV, B 3o6. — Le Livre j aratoire de Beaumont- 
de-Lomagne. Carlulaire d'une bastide de Gascogne. Montauban, 1899, in-8. 
— Les Moines de Grandselve à Grenade en i3y6, par l'abbc Galabeht, dans 
Bull. Soc. archéol. Midi (1895), 63. — Transaction entre la ville de Grenade 
et l'abbaye de Grandselve au xiv' siècle, par le même. Ibid. (1898), 35-4i. — Le 
Prieuré du Carmel de Lectoure et l'abbé de Grandselve, par Cérkzac, dans 
Revue de Gascog-ne (1902), 3 1 8-328. — Documents sur Montauban, Belleperche 
et Grandselve, ptir Bok, dans Bull. Soc. archéol. Tarn-et-Garonne, XX\, 122- 
134. — Dénombrement des biens de l'abbaye de Grandselve en 168 y, par 
Douais, dans Bull. hist. et phil. com. trav. hist. (1898), 21. — Enquête pour 
M. l'évoque de Montauban, le syndic de l'abbaye de Grandselve et M. Duret, 
archiprctre de Beaumont, fruits prenants dans ladite paroisse contre les 
maire, consuls et syndics de la communauté de Beaumont et les sieurs Gou- 
lard et llougiau, fermiers de la métairie du Breton. Toulouse, 1777, in-4 . — 
Mémoire pour M. l'évêque de Montauban, le syndic de l'abbaye de Grand- 
selve et lo sieur Duret, contre les mêmes. Paris, 1779, in-4. 

De Jelici obitu Bertrandi et de visis cœlestibus post ejus mortem in ipsius 



DIOCÈSE DE TOULOUSE 281 

l'Ordre de Citeaux (1147)» contribua à sa diffusion dans le Langue- 
doc. C'était l'une des plus riches. On y voit encore des ruines, 
imposantes. 

Eaunes, Helnariwn, Elna\ sous le vocable de Notre-Dame 
fondée avant ii5o avec des moines venus de Berdouès. Les sei- 
gneurs de Montant furent ses premiers bienfaiteurs. Elle fut rui- 
née par les Calvinistes. L'église, reconstruite au xvii* siècle, est 
paroissiale ; il reste une partie des édifices claustraux. 



monasterio factis, dans Annales Ordinis Benedictini, de Mabillon, VI, 701- 
7o5 et Acta Sanctorum, octob., X, 289-249.— Missel de Grandselve, Bib. nat., 
ms. lat., 9440.— Grandlsilva, Gisterciensis ordinis, in Aquitania cœnobium, 
poema in duos cantus divisum, quorum prier silum, habitum et multorum 
qui in eo floruerunt, prœsulum, eiogia ; posterior orandi et vivendi in prœ- 
fato cœnobio ordine rationem complectitur, auct. F. Valette, Lingonensi. 
Toulouse, i65i, in-4. — Les Reliquaires de Grandselve (xii-xiii' siècle), par 
J. Frayssinet, dans Revue de Gascogne, XXIV (i883) i33-i39. — Monographie 
de Grandselve, par Jouglar, dans Mém. Soc. Archéol. Midi, VII, 179-249. — 
Deux lettres concernant l'abbaye de Grandselve, par Quilliot, dans Bull. 
Soc. Archéol. Tarn-et-Garonne, XV (1887), 193-202. — L'Eglise abbatiale de 
Grandselve et ses reliques, par Galabkrt, ibid., XV, 212-218. — Deux Phy- 
lactères du trésor de Grandselve, par Pottier, ibid., XXXIil (1895), 344-387. 

— Mobilier de l'abbaye de Grandselve en iygo,psiT Galabert, ibid., XXVIII, 
317-325. 

Le Grand Livre bleu de Grandselve, par Rumeau, iôid. , XXVIII, 96. — Visite 
à Grandselve, par Dupeyre, ibid., XXVUI, 225-239. — La Petite villette et 
abbaye de Grandselve avec les remarquables ruines y estant Explication 
sur cette gravure, par Dom Dubourg, ibid., XXX (1902), 270. — Les Clochers 
de briques polygonaux de l'école toulousaine dans le diocèse de Montauban, 
par Pottier, ibid., XXIX (1901), 3i3. —Congrès archéologique, XXXII, 274. 

— Notes sur l'abbaye de Grandselve, par Rumeau, dans Bull. Soc.géogr. Tou- 
louse, XlX(i90o), 247-285.— Correspondance hist. et archéol., III (1896;, 57. — 
Notes pour servir à l'histoire du département, Moissac, Grandselve, etc., 
par Galabert, dans Bull. Soc.arch. Tarn-et-Garonne, XXXII (1904), 63-72. 

Gallia christiana, XIII, 127, 140. — Histoire générale du Languedoc, IV, 
6o5-6ii; V, ii59-ii63, 1281, 1291 ; VIII, 1752-1883. — Moulenq, I, i5o-23a. — 
Daux, I, III, 28-42 ; xii, 8-1 1 ; II, vi, 62-65. — Janauschek, 81. 

I. Gant, et arr. Muret, Haute-Garonne. — i reg. et i lias, aux Arch. 
départ., sér.H.où un inventaire du xvn' siccle.— Cartulaire (1150-1167), Bib. 
nat., ms. lat. 11012; coll. Doat, LXXX. — Les Monastères cisterciens de 
l'ancienne province ecclésiastique de Toulouse. L'abbaye d'Eaunes, près 
Muret, par V. Fons. Muret, s. d., in-8; ext. Hirondelle de Muret. — Une 
Inscription inédite de l'abbaye de Eaunes fi3i2/, par Dusaxn, dans Rev. 
archéol. Midi, I, 106-111. — Gallia christiana, XIII, 124-127. — Hist. gén. 
Languedoc, IV, 634-636. — Janauschek, 122. — Notice historique sur l'arron- 
dissement de Muret, par Fons, 147 • 



282 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 

Chanoines réguliers 

La Capelle, Capella\ fondée par Bernard de l'Isle (ii43). Ber- 
nard, abbé de La Chaise-Dieu, la soumit à l'Ordre de Prémontré. 
Elle eut à souffrir des Albigeois . Les Huguenots la détruisirent au 
xvi« siècle . 

Saint-Saturnin, Sanctus Satnrninus Tholosanensis *. [On 



1. Com. Merville, cant. Castanet, arr. Toulouse. — i lias, aux Arch. 
départ., sér. H. — Glanages de Larcheh, V, 98-106, 63i. Bib. Tarbes. — Col- 
lection des sceaux, par Douet d'Arcq (abbé Sanche, i3o8), III, 8584. — Go^l- 
lia christiana, XIII, i43-i46. — Hist. gén. Languedoc, IV, 645-646. 

2. Le fonds de Saint-Sernin aux Arch. départ., sér. H, comprend 25o reg- 
el 3a8 lias. Arch. départ. État des Jonds, 262-263. On y conserve deux cartu- 
laires. — Cartulaire de l'abbaye de Saint-Sernin de Toulouse (S ^^-12 00), -car 
Douais. Toulouse, 1887, in-4. — Bib. nat., Baluze, LXXV, 253-278; Dom 
EsTiENNOT, ms. lat. 12770, f. 45-52. — Bib. Sainte-Geneviève, ms. 347, 35o, 
i838, 1954 et 1981. 

Vita Sancti Raymundi, dans Acta Sanct., julii, I, 670-686. — Vita divi 
Raimiindi, nunc primum a Bernardo Nedosne ex voto concinnata, ad fidem 
actorum quae in tabulario D. Saturnini et collegio D. Raimundi asservan- 
tur. Toulouse, 1666, in-8. — Philippi fierferii, in senatu,Tolosano presidis, 
Tolosse, sive iconum libri duo. Tolosae, 161 1, in-8 ; 1612, in-4 ; i6i3, in-8 
(poème, sur les reliques de Saint-Sernin, dédié au cardinal de Joyeuse). — 
Extrait d'un ancien nécrologe de Saint-Sernin, dans Hist. gén. Languedoc, 

IV, 522-525. 

Precationes devotse coUegii sanctorum corporum et reliquiarum in ecclesia 
sancti Saturnini quiescentium. Toulouse, 1602, in-12. — Oraisons pour 
vénérer et saluer les corps saints de l'église de Saint-Sernin. Toulouse, 1627, 
in-12. — Oraisons dévotes pour visiter et saluer les corps saints de l'église 
Saint-Sernin, par Raymond Mestre. Toulouse, 1662 et 1673. 

Charte de l'empereur Charles le Chauve en Javeur... des monastères de Notre- 
Dame et de Saint-Sernin de Toulouse, par Cavssjé, dans Mém.Soc. archéol. 
Midi, IX, 231-242. — Un Document inédit de l'abbaye de Saint-Sernin,par Causse, 
dans Mém. Soc. archéol. Midi, VIII, 399-408. —Bulle de sécularisation de 
l'abbaye de Saint-Sernin (i526). Toulouse, s. d., in-4.— f/ra Document géogra- 
phiquede iaJS, par Vidal, dans fiuii. de Géographie historique et descriptive 
(1907)» 238-257. — Inventaire des biens meubles et im.meubles de Saint-Sernin, 
de Toulouse, dressé le 14 sept. 1246, publié par Douais. Paris, 1886, in-4. — 
Layettes du trésor des chartes, I,2i3; II, 164, 291, 3o8, 309, 320, 5i5 ; 111, 240, 241 ; IV, 
114 [Mélanges] sur Saint-Sernin de Toulouse, parDouAis. Toulouse, 1894 et 
1896, 2 fasc. in-8. Vie de saint Raymond, chanoine, et la construction de 
l'église Saint-Sernin, 1080-1118. Le^re inédite d'Alexandre III à l'abbé de 
Saint-Sernin, lui demandant des secours contre Frédéric Barberousse, 
i3 mars 1161. Bulle inédite d'Innocent III en faveur de l'abbaye de Saint- 
Sernin, 14 mai 1216. Une Vie de saint Saturnin de Toulouse, d'après le 
lectionnaire de l'abbaye de Leyre, xiii-xiv*siècle. Deux Calendriers litur- 
giques de Saint-Sernin, xiv*, xv" siècles. Une Épreuve d'un maître d'école du 
IV' siècle. Testament de Pierre de Montrevel, évoque de Lectoure, 5 mars 



DIOCESE DE TOULOUSE 



283 



nomme dans le pays cette abbaye par corruption Saint-Cernin et 
c'est une ancienne abbaye de l'Ordre de Saint-Benoît, qui fut don- 



1369. Réparations à la flèche du clocher de Saint-Sernin, ajuillet-6 octobre 
i^^8.] — Deux reliquaires de Saint-Sernin de Toulouse, par le mêmb. Tou- 
louse, 1888, in-4. — Les Prieurés de Saint-Sernin de Toulouse dans le pays 
de Faix, par deLahondès. Caen, 1886, in-8; ext. Bull, monum. 

Mémoire pour le chapitre de Saint-Sernin de Toulouse, intimé en cas 
d'abus et défendeur contre le sieur de Rochechouart, pourvu d'un canoni- 
cat en la même église, appelant comme d'abus et demandeur. Paris, ijSS, 
in-fol. —Mémoire à consulter pour M* Guil. Dupont, prêtre, chanoine de 
l'église abbatiale et royale de Saint-Sernin de Toulouse, appelant contre le 
sieur de VignoUes, prêtre, docteur en théologie en l'Université de Paris, 
prétendant droit au même bénéfice, intimé. Paris, 1760, in-fol. — Quelques 
sceaux ecclésiastiques recueillis dans les Archives abbatiales de Saint-Ser- 
nin, par RosBACH, dans Mém. Soc. antiq. France, XXX (1868), 156-178. 
, Gallia christiana, XIII, 91-100. — Histoire générale du Languedoc, I, 377- 
878; IV, 522-527. — Denifle, I, 208. 

L'Histoire de Saint-Sernin ou l'incomparable trésor de son église abba- 
tiale, par R. Daydé. Toulouse, 1661, in-8. — Études d'art et d'histoire, Saint- 
Sernin, par RosBACH, dans Revue de Toulouse, XV (1862), ii5-i58. — Les 
Saints de l'église Saint-Sernin de Toulouse, par le P. Augustin db 
Narbonnb. Toulouse, 1702, in-8.— Histoire de toutes les saintes reliques con- 
servées dans l'insigne basilique de Saint-Sernin, par Brémond. Toulouse, 
1862, in-i8. 

Exaltation et translation des reliques de saint Edmond, roi d'Angleterre, 
conservées en l'église Saint-Sernin de Toulouse, dans Revue de Toulouse, 
XXVI (1867) 120-127. — L'Élévation des reliques de saint Edmond et des 
saints Symphorien, Claude, Nicostrate, Castor et Simplice, martyrs, faite 
par Gh. de Montchal, archevêque de Toulouse, avec la description de la 
procession générale. Toulouse, i645, ln-4. 

Notice historique sur l'insigne basilique de Saint-Sernin de Toulouse. 
Toulouse, 1849, 1816, in-2Î. — Monographie de l'insigne basilique de Saint- 
Saturnin. Paris, 1854, in-i6. — Notice sur l'église abbatiale et canoniale de 
Saint-Sernin à Toulouse, par Guénébault, dans Revue archéoL, I, xv, 664, 
678. — Monographie de la basilique de Saint-Sernin de Toulouse, par 
Manaut. Toulouse, 1894, in-i6. — Pages d'histoire et d'art sur Saint-Sernin 
de Toulouse, par Lestradb. Toulouse, igoS, in-8. — Guide du visiteur de 
l'insigne basilique de Saint-Sernin de Toulouse, par Milhau. Toulouse, 1909, 
in-i2. 

Notice sur la chapelle sépulcrale des comtes de Toulouse, it&rBv Mège, dans 
Mém. Acad. Toulouse, II, 1, 89-92. — Monument sur un bas-relief provenant 
de l'église Saint-Saturnin, par le même. Ibid.,96-(02. —Notice sur deux bas- 
reliefs du moyen âge, par de Gastellanb, dansMém. Soc. archéol. Midi, I, 
1.4, _ Une Table d'autel de l'église Saint-Sernin, par Gaussé, ibid., XX, 287- 
296. — Le Camayeu ou notice sur l'ancien trésor de Saint-Saturnin de Tou- 
louse, par Belhomme, ibid., IV, i5i-i84. — Les Cryptes de Saint-Saturnin de 
Toulouse, par d'Aldéguier, ibid., VII, 67-92. — Note sur une peinture nouvel- 
lement découverte à Saint-Sernin de Toulouse, par Esquié, dans Mém.. Acad. 
Toulouse, VI, ni, 801-871. —Mémoire sur les recherches à faire dans l'église de 
Saint-Sernin pour constater jusqu'à quel point sont fondées les opinions popu- 
laires qui placent un lac sous cette église, par Laupiès. Ibid., II, i, 16-17. — 
Notes sur les travaux de restauration récemment exécutés à l'église de Saint- 
Sernin, par EsQUtÉ, ibid., VIII,in,iv.— Note archéologique sur Saint-Sernin de 



284 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 

née dans le xi^ siècle aux Chanoines réguliers; et aujourd'hui elle 
est sécularisée. Charles le Chauve logeait dans cette abbaye dans 
le temps qu'il assiégeait Toulouse. L'église est d'une ancienne 
s tructure, mais très belle ; elle a doubles collatéraux et est fort 
recommandable par le nombre des reliques qu'elle conserve. Dans 
chacune des chapelles qui environnent le chœur, il y a des reliques 
particulières d'un saint et une châsse enfermée dans une armoire, 
où le nom du Saint est écrit dessus; et dans une cave sous le même 
chœur sont les reliques entières de sept Apôtres, dont les châsses 
sont d'argent doré . Les corps de ces apôtres sont ceux des deux 
saints Jacques, de saint Philippe, de saint Barthélémy, de saint 
Simon, de saint Jude et de saint Barnabe. Il y a encore ceux de 
saint Gilles, de saint Gilbert, de saint Edmond, roi d'Angleterre, 
et de plusieurs autres. La châsse de saint Sernin, qui est au-des- 
s us du maître autel, est faite sur le modèle de l'église même qui 
porte son nom. 

Il fut le premier évêque de Toulouse et fut martyrisé par ceux 
de la ville qui le firent traîner dans les rues par un taureau, qu'on 
ne put faire passer au delà du lieu où Dieu voulait qu'il fût enterré. 
C'est ce qui lui a fait consacrer cette grande église et une châsse 
d'argent qui la représente dans toutes ses parties et qui pèse plus 
de deux cents marcs, à cause de son haut clocher. On voit hors de 
l'église quelques tombeaux des comtes de Toulouse et devant le 
portail la figure de saint Saturnin, qui donne le baptême à une 
femme plongée dans les fonds baptismaux... On garde dans cette 
même église une autre châsse, qui est d'un prix inestimable : c'est 
celle de saint Georges ; elle représente un temple à l'antique 
d'ordre corinthien, avec des figures de rondebosse dans les autres 
colonnes, et quatre autres qui représentent les quatre évangélistes 
et sont assises, une à chaque coin du socle. Cette châsse est le chef- 
d'œuvre de Bachelier, orfèvre très habile et père de ce fameux 
sculpteur, à qui les Toulousains ont donné une place parmi les 
Illustres qui sont dans la galerie de leur Capitole.] 



Toulouse, par Antuyme-Saint-Paul, dans Bull, archéol. Corn. trav. hist. 
(1897), 3<j6-4i3. — La vraie Date du cloître de Moissac et de l'église Saint- 
Sernin de Toulouse est-elle connue ? par db Vbrnbilh Puyravbau, dans 
Congrès acienlif., XLVD. Bordeaux (1861), 653. 



DIOCÈSE DE TOULOUSE 285 

Abbayes de Femmes 

Fabas ou Lum-Dieu ', transférée du pays de Gomminges à Tou- 
louse . 

Les Sale^jques \ transférée dans la même ville du diocèse de 
Rieux, 

L'Oraison-Dieu, Oratio Dei S fondée avec des religieuses 
venues de l'abbaye cistercienne de Fabas, vers la fin du xii^ siècle, 
très éprouvée par la guerre des Albigeois, unie provisoirement à 
l'abbaye d'Eaunes (i444)' puis, au xviii* siècle, à celle des 
Salenques. 

Les Ghanoinesses de S aint-Sernin *, fondées sous la règle de 
Saint-Augustin, auprès de l'église de ce nom. Leur communauté fut 
érigée en abbaye par Jean XXII (i328). 

Les GhanoiiVbsses de Saint- Pantaléon % ou des onze mille 
Vierges, fondées non loin de l'église métropolitaine (i35o), en 
vertu du testament du cardinal Jean de Gomminges, premier 
archevêque de Toulouse. 

Maisons conventuelles 

Notre-Dame-la-Daurade, Sancta Maria Fahricata ou Deau- 
rata\ d'une origine ancienne, donnée à Gluny sous la dépendance 



1. Voir sa notice, III. 

2. Voir sa notice plus loin. 

3. Com. cant. et arr. Muret. — i reg. et 20 lias, aux Arch. départ., sér. H. 
— Gallia christiana, XIII, i4o-i4i. — Hist. gén. Languedoc, IV, 646. — 
L'Abbaye de l'Oraison-Dieu à Muret, par FoNs. Muret, in-8; ext. Hirondelle 
de Muret. 

4. 18 reg. et 87 lias, aux Arch. départ., sér. H. — Hist. gén. Languedoc, IV, 
^06. — Gallia christiana, XIII, 121-123. — Du Mège, IV, 673. 

5. 72 reg. et 70 lias, aux Arch. départ., sér. H. — Notes sur le monastère 
des Onze Mille Vierges de Saint-Pantaléon de Toulouse, par Ca.ussk, dans 
Mém. Soc. archéol. Midi. XI, 108-118.— Règle des Chanoinesses Augustines 
de Saint-Pantaléon ou des Onze Mille Vierges à Toulouse {1358), par Jean- 
ROY. Toulouse, 1901, in-4; ext. ibid., XVI, 19-47. — Gallia christiana, XIII, 
123-124. — Hist. gén. Languedoc, IV, 705-706. — Du Mkok, IV, 390-392. 

6. Les Arch. départ., sér. H, possèdent 48 reg. et 200 lias, provenant de 
ce monastère. Arch. départ., état des fonds, 263.Gartulaire du xvii' siècle en 
2 vol. in-fol. — Inv. soni. Arch départ. Tarn-ct-Garonne, sér. G. 712-714, 219, 
221. — Bib. nat., ms. lai. i3845 (Notice de Dom Ghantelou); ms. lat., 12680- 
f. 176-296 (compilation chronologique deDoMDoLAURAet notes de Dom Odon 



286 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 

de Moissac (1077), centre d'une dévotion très populaire à la Vierge, 
réformée en i535, puis affiliée à la Congrégation de Saint-Maur. 
L'église est devenue paroissiale. 



DELA MoTHE) et 11821, f. 96;coll. DoAT, LXXIII; ms. fr. 5449; 12778, f. i. — 
Bibliotheca Bibliothecarum de Montfaucon, II, i344-i345. — Catalogue des 
manuscrits des Bibliothèques, VU, Toulouse, XII. — Note sur un missel à 
l'usage de l'église de la Daurade (Bib. nat., nouv. acq. lut. 2887), par Cou- 
DERct dans Annales du Midi, XIV (1902), 54i-545. — Pothast, Urbain II 
(1088-1099), 5733; Paschal II (ii<)5), 6049; Clément III (1190), 16026; Gré- 
goire LY(i24o), 10879, 10887; Alexandre IV (1261), 18093. — Layettes du tré. 
sor des chartes, I, 552; II, 291-306, 807 ; III, 90, i52. 

Discours sommaire du procès concernant le prieuré de la Daurade, avec 
l'analyse de toutes les questions qui résultent dudit procès. Pour Dom An- 
toine Le Vilain, prieur de ladite Daurade, évoquant, contre M"* Ant. Gal- 
vière, Bertrand Le Long, Pierre Thomas, et Jean de la Valette Cornusson, 
abbé de Beaulieu, défendeurs et respectivement demandeurs évoqués. S. 1., 
1640, in-4. — Observations décisives pour les religieux bénédictins de la 
Daurade contre Prinscel, fermier du domaine, et Peronenc, donataire du 
roi, tous deux prétendant des lods et ventes pour l'acquisition d'Ardisas et 
d'Encausse. S. 1. n. d., in-fol. — Factum pour M" N. Fr. de Brion, chanoine 
de l'église métropolitaine de Paris, prieur du monastère de Notre-Dame de 
la Daurade, et, en cette qualité, patron présentateur de la cure de Saint-Nico- 
las, au faubourg de Saint-Cyprien, demandeur et défendeur, contre M" Ant. 
Seguy, se disant pourvu en Cour de Rome de ladite cure, défendeur et 
demandeur... S. 1., 1708, in-fol. —Mémoire pour Dom Pierre Thibault, supé- 
rieur général de la Congrégation de Saint-Maur, demandeur, contre M" J. 
lîernard de la Borde, prêtre séculier, défendeur. S. l. n. d , in-fol. — A 
Mgr l'Intendant de Languedoc, les religieux bénédictins du monastère de la 
Daurade de Toulouse contre le syndic général de la province de Langue- 
doc, le syndic des paroissiens et des voisins de l'église de la Daurade, la 
demoiselle Bocqui, veuve Beraud, le syndic et les capitouls delà ville de 
Toulouse, etc. S. 1., 1766, in-fol. — Les Prieurs de la Daurade, seigneurs 
de la rivière de Garonne devant Toulouse, par V. Fons, dans Revue de Tou- 
louse, XIX (i864), 167-191. 

Les Estaluts de la très dévote, noble et antique confrayrie délia synte 
Conception de Nostre-Dame, mayre de Nostre Senheur Jésus Crist fondata 
en la devota et antiqua gleysa de la Daurata de Tolosa. Toulouse, in-4. — 
Les Statuts et ordonnances de la confrérie dédiée à l'honneur de Jésus- 
Christ et de la Conception de sa benoite Mère, fondée d'ancienneté dans 
l'église de la Daurade de Toulouse. Toulouse, i568, in-4. — De l'Antiquité 
de l'église de Notre-Dame, dans la Daurade, à Tolosc et autres antiquités de 
la ville, par Jean oe Chabanel. Toulouse, 1621, in-12. — De l'Estat et police 
de l'église de Notre-Dame de la Daurade à Tolosc, par le mi":me. Toulouse, 
1625, in-12. — Notre-Dame de la Daurade, par V. Fons, dans Semaine 
catholique de Toulouse (1862), 879, 387,895, 407, 4l5; (i863), 445, 455. —Notices 
légendaires historit/ues et architecturales des sanctuaires du diocèse de 
Toulouse, par nn Juill.vc-Vionoles. Toulouse, 1867, in-8; 189-217. — Notice 
sur Notre-Dame In Daurade de Toulouse, par Kehradou. Toulouse, 1874, 
in-8. — Exposé historique des grâces accordées depuis des siècles par la 
Très Sainte Vierge en son sanctuaire de la Daurade, par le même. Tou- 
louse, 1874, in-8. — Le Cloître de la Daurade à Toulouse, par Du Mège, 



DIOCESE DE TOULOUSE 287 

Collège de Saint Bernard', fondé en 1228 par les moines de 
Grandselve et mis plus tard sous la juridiction immédiate de 
l'abbé de Citeaux. 

Feuillants», dont le monastère fut fondé (i53o) par Dupin, con- 
seiller au Parlement, avec des religieux venus de l'abbaye réformée 
de Feuillant, au diocèse de Rieux. 



dans Mém. Soc. archéol. Midi, II (i835"), 241-252. — Sur le Prieuré de la Dau- 
rade (xiii-xvir siècle), par Dumas de Rauly, dans Bull, ibid., XI (i884), 4- 

Détails historiques sur le prieuré bénédictin de Notre-Dame de la Dau- 
rade de Toulouse, par le même. Toulouse, 1884, in-4 ", ext. Mém. Soc. archéol. 
XIII,94-i07.— .Vofice surNolre-Dame-la-Daurade à Toulouse. Fête du couron- 
nement de la Sainte Image (3i mai 1874)- Toulouse, 1874, in-8. — Démoli- 
tions et reconstructions à la Daurade au xvir siècle, par Degert. Bull. Soc. 
archéol. Midi (1905), 296-298. — Un Artiste auscitain d retrouver, par le 
MÊME, dans Revue de Gascogne, XLV (1904), 28-29. — La Plus Ancienne 
Mosaïque chrétienne de la Gaule d'après un document inédit, par le même, 
dans Bull, littér. ecclésiast. Toulouse {iQob),3-i5. — Mémoire sur un tombeau 
qui était dans l'ancienne église de la Daurade et sur une épitaphe gravée 
sur un marbre attaché au mur de cette église, par de Montégut, dans Mém. 
Acad. Toulouse, II (1784), 100 et s., — Description du musée des antiquités 
de Toulouse, par Du Mkge. Paris, i835, in-8, 190-198. — Histoire de la sculp- 
ture en Languedoc des xii° et xiii° siècles, par Marignan. Paris, 1902, in-8. 

Gallia christiana, XIII, ioo-ii3. — Histoire générale du Languedoc, II, 
pr. 219, 289; IV, 698-696; ¥,1173. — Denifle,I, 210. — Monasticon gallicanum, 
i4o. — Histoire des Institutions de Toulouse, par Du Mège, IV, 188-208, 574. 

1. 9 reg. et 47 lias, aux Arch. départ., sér. H, et en particulier deux car- 
tulaires. — Les Statuts et privilèges des Universités Jrançaises,Tpair Fovrîher, 
I, 454-456. — Statuts pour le collège Saint-Bernard (1^82), ibid., 868-868. 

Recueil sur le collège de Saint-Bernard à Toulouse ( i i63-i y j6), formé par 
DoM Loumes, proviseur du collège, aux Arch. départ. Haute-Garonne. — 
Mémoire sur un conflit de juridiction. Pour M. l'abbé général de Citeaux 
contre les religieux de l'abbaye de Grandselve. S. 1. n. d., in-4. — Pour les 
reiig-teu.v, prieur etconvent de l'abbaye de Grandselve..., contre M' le B°' abbé 
de Citeaux. S. 1. n. d., in-4. — Principes décisifs du procès concernant le 
collège de Saint-Bernard de Toulouse, pour M. l'abbé chef et général de 
Citeaux, contre les religieux de l'abbaye de Grandselve. S. 1. n. d., in-4. — 
Mémoire servant d'avertissement et de production au procès concernant le 
collège de Saint-Bernard de Citeaux. Pour M. l'abbé de Citeaux,défendeur et 
intimé, contre les religieux, prieur et couvent de l'abbaye de Grandselve. 
S. l. n. d., in-4. — Réponse au mémoii-e servant d'avertissement et de pro- 
duction au procès concernant le collège de Saint-Bernard, pour les reli- 
gieux... de Grandselve. S. 1. n. d., in-4. — Mémoire signilié servant de 
réponse à celui de M. l'abbé général de Citeaux intitulé : « Élat de la con- 
testation présentée au Grand Conseil »au sujet d'une ordonnance que l'abbé 
de Citeaux a faite en faveur du collège de Saint-Bernard de Toulouse 
et dont les abbés de la Ferlé, Pontigny et Clairvaux se sont rendus appe- 
lants comme d'abus. Paris, 1782, in-4. 

2. 8 rcg. et 4 lias, aux Arch. départ., sér. H. — Hist. gén. Languedoc, IV, 
708. — Hist. des institutions de Toulouse, par Du Mège, IV, 147-148. 



288 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 

Le Gua-nd-Prieuré UK Malte' fut fondé par Amélius Raymond 
du Puy, évêque de Toulouse, entre iii4 et 1116, près de l'église 
Saint- Remy. Il devint l'un des centres importants de cet oindre 
militaire et hospitalier en France. Les commanderies de la vallée 
de la Garonne et de la Gascogne en dépendaient. 

Les religieuses Fontevristes eurent une première maison à Tou- 
louse dans les dépendances du chapitre de Saint-Étienne (i2o3), 
Salnte-Catherine de Longages-, qu'elles abandonnèrent en i525. 
Celles de Lespinasse', qui eurent pour fondatrice Philippine, 
femme du comte Guillaume IX (iii4). se transportèrent plus tard 
dans l'intérieur de la ville. 

Les Feuillantines* se transportèrent de Montesquiou en Vol- 
vestre dans la ville de Toulouse (1598). Ce monastère fut le point 
de départ de cette réforme de l'Ordre de Citeaux. 



1. Sur le fonds du Grand-Prieuré de Toulouse : Archives départ., état 
des fonds, 267-268. — Cartiilaire général de l'Ordre des Hospitaliers de 
Saint-Jean de Jérusalem, par Delaville-Le-Roulx. Paris, 1894, in-fol., t. I, 
xxxvii-XLV. — Histoire du Grand-Prieuré de Toulouse, par Du Bourg. 
Toulouse, i883, in-8. — Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem en Guyenne 
depuis iexii' siècle jusqu'en lygS, par de Marquessac. Bordeaux, 1866, in-4. 
— Ordres religieux et militaires de la Gascogne, par Bladk. Auch, 1877. 
in-8- ext. Revue Gascogne. — Prise de possession par les Hospitaliers de la 
maison du Temple de Toulouse (i3i3), par Du Bourg, dans Mém. Soc. 
archéol. Midi, XI (1880), 172-185. — Hôpital et hôtel Saint-Jean à Toulouse, 
par LE MÊME, ibid., XI, 249-271. — Histoire de la paroisse de la Dalbade, par 
Julien, 21, ii6-i38. — Du Mège, IV, 467-474. 

2. 2 rog. et I lias, aux Arch. départ., sér. H. — Hist. gén. Languedoc, IV, 

697. 

3! 2oreg. et 36 lias., ibid. — i reg. et i cartulaire aux Arch. départ. Maine- 
et-Loire, "sér. H. — /Vocè.s intenté par Jehan de AssaniboUi, prébende de 
Saint-Sernin, à labbesse de Fentevrault pour l'amener à vendre un bois 
dépendant du prieure de Lespinasse (xvi' siècle), par Mazens, dans Bull. 
Soc. archéol. Midi, VII (1881), 19. — Sentence des consuls de Toulouse en 
Javeur du couvent de Lespinasse (1224), par Carié, dans Annales Midi, VIII 
(i8q6), 91-94. — Hist. gén. Languedoc, IV, 702; V, 846. 

4. 18 reg. et 5.5 lias, aux arch. départ., sér. H. — Histoire de la fondation 
du monastère des religieuses feuillantines de Toulouse, avec les éloges de 
plusieurs religieuses de cette maison, remarquables par leur vertus, par 
DoM J B. de Saintk-Anne. Bordeaux, 1696, in-12. — Notice sur la trans- 
lation des restes mortels d'Antoinette d'Orléans, ancienne religieuse 
feuillantine, par V. Fons, dans Bull. Soc. archéol. Midi, 4 mai 1875. — Les 
Premières Feuillantines, dans Bévue de Gascogne, XIV (1873), 485-489, 533-555. 
— Hist. gén. Languedoc, IV, 7o3. — Hi.st. des institutions de la ville de Tou- 
louse, par Du Mège, IV, 145-147. 



DIOCESE DE TOULOUSE 289 



Prieurés simples 

Toulouse, Saint- Antoine^, dépendant de l'abbaye de Lezat, 
dont la fondation peut remontera iii5; les Gordeliers de l'Ille- 
Jourdain s'y installèrent au xvi" siècle. — Saint-Pierre-des-Gui'^ 
sines, Sanctus Petriis de Coqiiinis^, fondé par Bernard de Mon- 
taigu (1286-1290), abbé de Moissac, pour recevoir des étudiants de 
son monastère, — Collège de Boiilbonne % fondé par l'abbaye de 
ce nom (1286-1290). — Saint-Julien\ dépendant de l'abbaye 
de Saint-Sernin. — Saint-Géraud. — Saint-Quentin. — Saint- 
Antoine de Viennois^, établi en 1827, qui devint le centre des 
commanderies-hôpilaux de cet ordre dans le Sud-Ouest, uni au 
Grand-Prieuré de Toulouse (l'J'J'j)- 

AiGNES, Anhœ^, Saint-Bauzile, membre dépendant de la com- 
manderie de Gaignac. — Aigves\i\es, Aqiiœ vivœ-^, Saint-Saturnin. 
— AucAMViLLE, Aucamvilla^ , Saint-Martin, que l'abbaye du Mas- 
Grenier acquit sous l'abbatiat de Raymond I (1089). Saint-Jean de 
ik/a/*^Mes/aMc<, dépendant de la même abbaye. — Auriac% Les 
Mazets.Mazeriœ. — Aussonne, Alsona'''', uni au cliapitre cathé- 
dral. — AuïEiiivE, A^iari/>a ", Saint-Pierre, fondé par Raymond et 
Bcrcnger, seigneurs ànliew.. Saint- F aiil, dépendant de La Grasse 



1. Histoire générale du Z,aa,i?-Hedoc, IV, 690-G92. —Histoire de V institut ion de 
la ville de Toulouse, par Du Mi>ge, IV, 52i . 

2. Statuts et privilèi^es des anciennes Universités, par Fournier, I, 457- — 
Inv. som. Arch. départ. Tarn-el-Garonne, &ér. 6,710,218. — L'Abbaye de 
Moissac, par Rupin, 194. — Hist. gén. Languedoc, V, 544- 

3. FouKMER, oai". cit., t\'n'j. 
4 . Du Mkge, IV, 594. 

5. 93 lias, et 63 reg. aux Arch. départ., sér. H. — Hist. gén. Languedoc, 
IV, 692. 

6. Cant. Cinlcgabelle, arr. Muret. — Histoire du Grand-Prieuré de Tou- 
louse, par Du BouRo, i32-i35. 

7. Cant. Monlgiscard, arr. Villcfranche. — Documents pour servir à dres- 
ser le pouilLé de la province ecclésiastique de Toulouse, par Vidal, i5. 

8. Canl. Verdun, arr. Castelsarrasin, Tarn-cl-Garonne. — Monographie 
d'Aucaniville, par l'abbé Galabert. Montauban, 1890, in-8. — Documents 
hislori(iues sur le Tarn-el-Garonne, par Moulenq, IV, 335-34;">. 

9. Cant. Caraman, arr. VillelVanche. — Vidal, oîu'. ci/., 16. 

10. Gant. Grenade, arr. Toulouse. — Vidal, 21. 

11. Chcf-1. cant., arr. Muret. — Id., 14. — Maiiul, II, 333, (\iTi. 

ABBAYES et FRIBURÉS, T. IV. ^9 



290 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 

— AuzEviLLE, Auzenlla\ Saint-Pierre, dépendant du chapitre de 
Saint Sernin et uni au collège de Sainte-Catherine. — Blagnac, 
7)/an/iacMm% Saint- Pierre, donné parle comte Guillaume IX (1097 
ou 1098) àl'abbayede Saint-Sernin, qui y fonda bientôt un prieuré. 

— Bourg-Saint-Bernard'. — Buzet, Busetutn \ Saint-Romain, 
dépendant de Moissac. 

Castelginest, Casiellam Gcnesii », dépendant de Saint- 
Sernin. — Castelnau-d'Estrétefonds % Notre-Dame de Boiifil, 
dépendant de Grandsclve. — Gornebahieu, Cornaharillum '' 
prieuré uni au chapitre cathédral. Saint-Clément, membre dépen- 
dant de la commanderie de Garidech. — Ûaux, Daiiptiiim\ Saint- 
Barthélémy, dépendant du monastère delà Daurade. — Drudas', 
membre dépendant de la commanderie du Burgaud. — Fenouil- 
let, Fenolhetum'\ Saint-Médard, dépendant de l'abbaye de la 
Grasse. — Fonsoriîes, Fontes Orbis'\ commanderie fondée, au 
XII* siècle, par Sanche, comte d'Astarac. — Fronton, Fronto- 
nium'", Saint-Jean, commanderie de Chevaliers de Saint Jean, fon- 
dée par Pons-Bernard de Lapencha et Payen-du-Pré (11122). — 



I. Canl. Gaslanel, arr. Toulouse.— Arch. départ. Haute-Garonne, sér. H. 
a. Canl. et avi\ Toulouse. —Quelques pièces aux Arch. départ., scr. H. 

— CarluUdrc de Saiid-Sernin,26,3ii-32i/oS'j. — Histoire de inairncu\sa baron- 
nie, ses barons, son châleaii, son prieuré, parLAVicxE. Toulouse, 1876, in-i6. 

3. Gant. Lanta, arr. Ville franche. 

4. Gant. Montastruc, arr. Toulouse. —Im\ Arch. départ. Tarn-ef-Gnronne 
sér. G, 7i5, p. 221.— Acte de l'église de Saint-Martin de Buzet (mai i3^ô), par 
BARHE,dans /{cH'. iaft,i,'-Hf romane, 1872,337-840.- Fragments historiques 
concernant ta ville de Buzet, par Massol, dans Bull. Soc. archéol. Midi 
(1872), 4-19. 

5. Gant, et arr. Toulouse. — Quelques pièces aux Arch. départ., sér. H, 
Cartulaire de Saint-Sernin, 689. 

6. Gant. Fronton, arr. Toulouse. 

7. Gant, cl arr. Toulouse. —Du Bourg, 82. — L'Eglise de Saint-Etienne. 
par ni; Lahoxdès, 124. 

8. Gant. Grenade, arr. Toulouse. — Arch. départ., sér. H. 

9. Gant. Gadours, ibid. — DuBoruo, a5fi. 

10. Gant, et arr. Toulouse. — Vidal, 19. — Recueil des actes du clergé, XII, 
goi ot s. — Maval, II, 333, 445. — Fenouillel et Gagnac, recueil d'actes con- 
cernant ces communautés, par Belhomme, dans Mém. Soc. archéol. Midi, 
1837, 337-377. 

II. Gant. Saint-Lys, arr. Muret. — Du Bouug, 93-io3. — Etude sur la cille 
et ta commanderie de Fonsorbcs, par Du Bouuc, dans Mém. Soc. archéol. 
Midi, I, 1874, 333-353. 

12. Ghef-1. cant., arr. Toulouse.— In., 265-285. — Histoire de Fronton et 
du Frontonnais, par Escuoieu. Toulouse, 1905, in-8. 



DIOCESE DE TOULOUSE 29I 

Saint-Pierre, commanderie du même 
Ordre, fondée par Pierre Aguassa et son frère Raymond (ii34l. — 
Gaure, Gaiirwm, Saint-Julien, dépendant de l'abbaye de Saint- 
Sernin. — Goujon ', dépendant de l'abbé de Gimont. Il y avait eu 
en ce lieu un monastère de Cisterciennes, fondé en ii65, disparu 
au milieu du xv* siècle. — La Graulet, Agraiiletum *, Saint- 
Martin, dépendant du Mas-Grenier, cédé aux évêques de Tou- 
louse (xii^ siècle). 

Larmont, ZawrHsmons', commanderie de Templiers, fondée par 
Maurin de Pradelle (1221), attribuée ensuite aux Chevaliers de 
Saint- Jean. — La Salvetat, Salvitas \ Saint-Sauveur de Monte 
Corbello, dépendant de Moissac. — Lasserre, Cera\ Saint-Mar- 
tin. — Launaguet, Leonacum \ Saint-Barthélémy, donnée à 
Saint-Sernin en 1162. — Layrac, Alayracum \ — Le Burgaud, 
Brugale '", Notre-Dame, commanderie de Chevaliers de Saint- 
Jean autour d'une église reçue de l'abbaye d'Aniane. — Le Faget, 
FagetiiTn^\ Notre-Dame, dépendant du chapitre de Saint- Félix de 
Caraman. — Le Mas-Grenier '-, Saint-Jean de Qiiinsac et Briçe- 
casfel, dépendant de l'abbaye du lieu. — Lespinasse, Spinassia ", 
monastère de Fontevristes, transféré à Toulouse. — Le Vernet, 
Vernetum^\ uni au chapitre cathédral de Saint-Pons-de-Tho- 



1. Gant. Monlastruc, arr. Toulouse. — Du Bourg., 63-69. — ^« Comman- 
derie de Garidech, par Du Bourg, dans Mém. Soc.archéol. Midi, 1872, 5i5-54i. 
— Notice sur la Commanderie de Garidech, par De Juiliiac, dans Bull, 
monum., 636-649- — Une Commanderie et une commune rurale au moyen 
âge, par Gaze, dans Mém. Acad. Toulouse, 1809, 1222-1245. 

2. Gant. Verfcil, ibid. — Arcli départ., sér. H. 

3. Goujon, abbaye et paroisse, par Gabent, dans Revue de Gascogne, 
XXXVI (1895), 49:7-^*'6, .545-559. — - L'Abbaye de Goujon, par V. Fons, dans 
Mém. Soc. archéol. Midi, VII (1860), 335-343. 

4. Gant. Gadours, arr. Toulouse. 

.5. Gom. Le Gastera, cant. Gadours. — Du Bourg, 237-245. 

6. Gant. Garaman, arr. Toulouse.— Inv. som. Arch. départ. Tarn-et- Garonne, 
sér. G, 720-721, p. 223. 

7. Gant. Légvievia, ibid. 

8. Gant, et arr. Toulouse. — Arch. départ., sér.H.— Cartulaire de Saint- 
Sernin, i35, 593. 

9. Gant. Villemur, ibid. — Ibid. 

10. Gant. Grenade, ibid. — Du Bourg, 247-263. 

11. Gant. Garaman, ibid. 

12. MouLENQ, IV, 349. — Monographie du Mas-Grenier, par Jouglar, 170. 
i3. Gant. Fronton, arr. Toulouse. 

14. Gant. Auterive, arr. Muret. 



iigS PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE TOULOUSE 

mières. — Lias, Linariœ\ et Goudourvielle, dépendant du 
chapitre métropolitain. — L'Union, dépendant de Saint-Sernin. 

Mauvoisin-Savès, Maliim çlcinam-, Saint-Pierre, dépendant 
de Saint-Sernin. — Mi«amont, Aliramons^, Saint-Eutrope,uni par 
Benoît XIII au collège Saint-Martial (iSgy). 

MoNDONviLLE ', Saint-Pierre, dépendant de la Daurade. — 
Mourville-Basse, Morçallia^ Saint-André. — Muret, Murel- 
lum 6, Saint-Germier, élevé sur le tombeau du saint dont il 
porte le nom, donné aux moines de Lezat par Radveus (948), siège 
d'un prieuré important. Saint-Jacques, qui dépendait du précé- 
dent, uni au chapitre cathéilral. — Nailloux, Nalhosium'' , Saint- 
Martin, uni au chapitre cathédral. Membre dépendant de la com- 
manderie de Gaignac. — Nogaret, iVo^are/M/n ', dépendant de 
Sorèze. — Nome, Novicum \ membre dépendant de la comman- 
derie de Fronton. 

Odars, Odartiiim^", Saint-Papoul, uni au chapitre cathédral. — 
Paulhac, PauUiacnm^i, Saint-Sernin, donné par Pierre Bernard 
et son frère à Saint-Sernin. — Pibrac, Pebracum '-, ancienne mai- 
son deTempliers, attribuée aux Chevaliers de Saint-Jean. — Pinsa- 



1. Cant. L'Ile-Jourdain, arr. Lombez, Gers. — Vidal, 20. — Documents sur 
Goiidoiirvielle , par LAPOUTE,dans Bull. Soc. archéol. Gers, IX (1908), i23-i32. 

2. Cant. Nailloux, arr. Villefranche. — Id., 14. 

3. Cant. Autcrive, arr. Toulouse. — Fournier, I, 695, 702. 

4. Cant. et arr. Toulouse. — Arcli. départ., sér. H. 

5. Cant. et arr. Villefranche. — Vidal, 16. 

6. Chef.-l. arr. Haute-Garonne. — Mémoire historique sur les prieurés de 
Saint-Germier et de Saint-Jacques de Muret, par V. Fons, dans Mém. Soc. 
archéol. Midi, VIII (i865), 74-94. — Hist. gén. Languedoc, IV, 708-709. — 
Arrest contradictoire du Grand Conseil du roy qui condamne les doyens, 
chanoines et chap. de S. Et. de Toulouse, ausquels est uni le prieuré de 
Muret depuis i5o années à payer la taxe duc à la procure générale de Cluny, 
à lafjuelle ledit prieuré a été imposé par la ville de 1788. Paris, 1746, 44> 4 P- 

7. Chef-1. cant., arr. Villefranche. — Du Bourg, 127. —L'Église de Saint- 
Étienne, par de Lahondès, 124. 

8. Cant. llevcl, Ibid. 

9. Cant. Grisolles, arr. Caslclsarrasin, Tarn-et-G.Tronne. — Moulenq, IV, 
4a6-4'3o. — Du Bouud, 281. 

10. Cant. Mongiscard,i arr. Villefranche. — L'Église de Saint-Etienne, par 
DE Lauondks, 124. 

11. Cant. Montastruc, arr. Toulouse. — Arch. départ., scr. H. — Cartu- 
lairede Saint-Sernin, 4i, 127-134, 155-162,596.— SurVAbbajc de Pauline et le 
château de Gaudiès, par de Laiiondès, dans Bull. Soc. archéol. Midi, XII 
(i885), 17. 

12. Cant. Léguevin, ibid. —Du Bourg, 5i. — Pibrac, Histoire de l'église, 
du. village, du château, par Du Faur. Toulouse, 1882, in-8. 



DIOCÈSE DE TOULOUSE Î2g3 

GUEL, Pinssaguelliim *, Saint-Pierre. — Préserville, Presevilla 2, 
Saint-Antoine, dépendant de Saint-Sernin. — Roqueserrière, 
Râpes serrmia'^, Saint-Pierre, appartenant à l'abbaye de Moissac. 
Saint-Gezert, Sanc/as Cescrtiis'', dépendant du Mas-Grenier. — 
Sainte-Livrade, Sancta Librata \ — Saint- Rustice, Sanctiis Ras- 
ticus ^ dépendant de Moissac. — S\iist-Sa.l.\y , Sanctus Sahins % 
dépendant de Grandselve et uni à l'archevêché de Toulouse. — 
Saint Sardos ^ dépendant du MasGrenier. — Satxt-Sulpice, 
Sanctiis Saplicius^. — Tournefeuil, Tornafoliiim *°, Saint- Pierre 
de Quint, de Qiiinto, uni au collège Saint-Martial par Innocent VI 
(i36o). — VÉNKRQUE, Fe/ierca", Saint-Pierre donné à Saint-Pons- 
de-Thomières par Jean XXII (i3i8), uni au chapitre cathédral de 
Toulouse. — Verdun-sur-Garonne, Verdunum *^ Saint-Michel, 
dépendant du Mas-Grenier et uni à la mense conventuelle (i4o^). 
Les chanoinesses de Saint-Pantaléon y fondèrent une maison (1661). 
Notre-Dame de Caujac, de Caiijaco, h Savenès, dépendant aussi 
du Mas-Grenier. — Villariès'^ Notre-Dame de Pinel, de Pinelio, 
monastère de Grandmontains, uni au séminaire Saint-Charles de 
Toulouse (1775). — Villematier, FiVZamafe/'ia/n '% Saint-Pierre, 
dépendant de Moissac. 

1. Cant. et arr. Muret. — Vidal, 20. 

2. Cant. Lanta, arr. Villefranche. — Arch. départ., sér. H. 

3. Cant. Montastruc, arr. Toulouse. —Inv.Arch. départ . Tarn-et-Garonne, 
sér. G, 718, 222. — - Abrégés historiques sur le canton de Montastrac, par 
Cabié. Toulouse, 1877, in-8. 

4. Gant. Grenade, arr. Toulouse. — Monographie du Mas-Grenier, par 

JOUGLAR. 

5. Cant. Léguevin, ibid. — Vidal, 22. 

6. Cant. Fronton, arr. Toulouse. — Im\ sorn. Arch. départ. Tarn-et- 
Garonne, sér. G, 717,222. 

7. Cant. Beaumont, arr. Castelsarrasin, Tarn-et-Garonne. — Moulenq, 
IV, 371-379. 

8. Cant. Verdun, arr. Castelsarrasin, Tarn-et-Garonne. 

9. Cant. et arr. Lavaur, Tarn. — Vidal, 18. 

10. Cant. et arr. Toulouse. — Fouunier, oîîi'. cit., I, Sgo-Sgi. 

11. Cant. Auterive, ibid. — Documents sur les origines delà province 
ecclésiastique de Toulouse, par Vidal, 178. — Le Trésor de l'église de Véner- 
que, ou rapport sur l'invention du corps de sainte Alberte, suivi d'une 
notice sur les saints dont on y possède des reliques, par Melet. Tou- 
louse, i885, in-i6. — L'Église de S aint-É tienne, par de Lahondès, 124. 

12. Clief-1. cant., arr. Castelsarrasin, Tarn-et-Garonne. — Moulenq, IV, 

296-328. — JOUGLAR, OUV. cit., I7I-I75. 

i3. Cant. Fronton, arr. Toulouse. — Notice sur V ancien prieuré de Notre- 
Darne de Pinel, pur Dvnovh, dans Bull. Soc. arcfiéol. Midi, (1894), Ii5-ii6. 
Destruction de l'Ordre de Grandmont, par Guibert, 8io-8ii. 

14. Cant. Villemur, arr. Toulouse. —Vidal, 18. 



DIOCÈSE DE LAVAUR 



[La-vaur ou La Vaur, en latin Vaiirensis, ville du Languedoc 
sur la rivière d' Agoust, entre Toulouse et Alby . Gomme elle 
appartenait en propre à Isarn, évêque de Toulouse, il en fit don, 
ainsi que des droits et domaines, qui en dépendaient à Frotard, 
al bé du monastère de Saint-Pons-de-Thomières. Gela fut fait en 
1098, à condition qu'il ferait rétablir l'église de Saint-Élan, qui 
était ruinée, en laquelle les religieux de l'abbaye de Saint-Pons, 
ayant établi un prieuré, le pape Jean XXII l'érigea en évêché, sous 
Toulouse, l'an i3i7, et créa pour premier évêque de Lavaur 
Roger d'Armagnac 2. Le patron de l'église cathédrale est saint 



I. Clief-1. arr. Tarn. — 2 art. aux Arcb. départ. Tarn, sér. G. — Bib. 
nat., fonds Doat, LXXXI ; Baluze, LXXXVII ; ms. lat. 17026, f. 36. — Cata- 
logue des actes relatifs à l'Église de Lavaur [io65-i 526), àa.ns Ilist. gén. 
Languedoc, V, i538-i543. — Catalogue des actes relatifs à la ville et à 
Vévêché de Lrtwnr, par Vidal, dans 7^mï<?... Tarn (1886), 14-16, 18-22.— Accord 
entre Alphonse, comte de Poitiers et de Toulouse, et le prieur de Lavaur 
(1267), Bib. Carpentras, ras. 1839, f. 129. 

Actes du Parleineal de Paris, n° 7500. — Etudes historiques, par CoM- 
PAYRK, 458-474. — Prieuré et Chapitre de Saint-Alain à Lavaur (logS-iygo, 
par Rossignol, dans Revue... Tarn, VI (1886), 66-78. — Assemblées du diocèse 
de Lavaur, par Rossignol. Paris, 1881, in-8. — Assiette ou assemblée diocé- 
saine de Lavaur, par le même, dans Revue... Toulouse, XXIX, 187-206, 287-308. 
— Une Descrijdion du diocèse de Lavaur en 1 6 y 4, par Caiîik, dans Revue Tarn, 
III, loS-ïi^. — Organisation ecclésiastique de l'ancien diocèse de Lavaur, par 
Vidal, ibid., X, 173-189, 269-289. — Le Diocèse de Lavaur versiyyd, par db 
Gensanne, publié par Cabié, XIII, i6i-i65.— Vacance de l'évèché {i6oi-i6o5), 
III, 247. — Cahiers des doléances du Tiers-État du diocèse de Lavaur en 
ly'sg, par Pradel, VII, 1-52. —Même recueil, l, io3-io6, 342-343. — Maté- 
riaux pour l'histoire de Lavaur, depuis les origines de la ville jusqu'aux 
guerres religieuses du xvi" .siècle, par Besseuy. Lavaur, 1909, in-8. — Le 
Nom et l'ordre avec les principales actions des évèques de Lavaur, par le 
P. GoLOMBY (i3i7-i668) et (1790). JoLinois,i6ùZ., Vil, 3o3-3ii.— Gallia chris- 
tiana,XUl, 33i-355 ; instr. 263-286. — Jlist. gén. Languedoc, IV, 438-44o, 796- 
799; V, 532. —Abrégé des Mémoires du Clergé, VIII, 1778-1779; Xll, 849-850. 
2. Monographie de l'ancienne cathédrale de Saint-Alain de Lavaur, par 
Crozes. Toulouse, i865, in-8. — Rapport sur les inscriptions murales de la 
.sacristie de la cathédrale de Lavaur, par de Toulouse-Lautrec, dans Con- 
grès archéol. France, XXX (i863), 448-4G0. — Vue de la cathédrale et du 
pont de Lavaur, par Vidal, dans Revue... Tarn, XII, 236-239. — Prieuré et 
chapelle de Saint-Alain à Lavaur, par Rossignol, ibid., VI (1886), 66-78. — 
Répertoire archéolog., n3-ii5. 



DIOCÈSE DE LAVAUR QqS 

Alain, en latin, Alanus', et il y a dans le Chapitre un prévôt, un 
archidiacre, un sacristain et douze chanoines -. Le diocèse de 
Lavaur n'a que 68 paroisses, d'autres disent 88, et une abbaye. 
Il y a plusieurs prélats d'un mérite distingué, entre autres Gilles 
de Bellemère ^ Georges de Selve ' et Pierre Danès ^ Il y a eu un 
concile à Lavaur en 1212 et le pape Urbain V en fit tenir un autre. 
L'évêque de Lavaur assiste aux États de Languedoc] 

Il y avait dans le diocèse le Chapitre de Saint-Paul de Cap-de- 
Joux 6 et dans la ville épiscopale, des couvents de Cordeliers, de 
Capucins' et de Clarisses. Le collège était dirigé par les Doctri- 
naires '. Les Sœurs de la Croix tenaient une école de filles ' et les 
Sœurs Grises servaient l'hôpital. 



1. A quelle époque vivait saint Alain, par Grellet-Balguerie et Jolibois, 
dans Revue... Tarn, I, 141-142, i5i-i55,i83-i86. — Hist. gén. Languedoc, I, 709- 

710; IV, 796-797- 

2. Deux art. aux Arch. départ., sér. G. 

3. Gilles Aiscelin ou de Bellemère, évêque de Lavaur en i383 et du Puy, 
en iSgo. 

4. Georges de Selve, évêque de Lavaur en i526 et ambassadeur de Fran- 
çois I" auprès de Charles-Quint, du Pape el à Y enise. — Discours sur la mort 
de Georges de Selve, par Raimond Le Roux, avocat, avec sa Réponse à 
Charles Du Moulin, touchant la dignité du Pape. Paris, i55i, in-8. 

5. Pierre Danès, évêque de Lavaur (1557-1577), avait enseigné la langue 
grecque à Paris. Il fut enterré dans l'église de Saint-Germain-des-Pi>és. — 
Oraison funèbre sur le trespas de Pierre Danès, evesque de Lavaur, pro- 
noncée à Saint-Gerrnain-des-Préz, le samedj, 27° Jour d'avril i5yy, par 
DoM G. Gknkhhaki). — Le Tombeau partie fait, partie colLigé des escrits de 
plusieurs autres personnages, par le même. Paris, 1077, in-8. — Abrégé de 
la vie du célèbre Pierre Danès, avec deux mémoires sur les principales 
actions de Jacques Danès, parent du premier, évêque de Toulon. On a joint 
un recueil contenant deux parties ; dans la première on rapporte les textes 
de tous les écrivains qui ont parlé de l'évêque de Lavaur; la seconde partie 
contient les opuscules de Pierre Danès, qui n'ont pas été imprimés, ou qui, 
l'ayant été, sont devenus rares, par P.-H. Danks. Paris, i73i, in-4. 

6. Chel'-l. cant., arr. Lavaur. Fondé cji i363 avec un doyen-curé et six 
chanoines. — 4 ^^^' ^^^ Arch. départ., sér. G, avec un inventaire des litres. — 
Le Chapitre collégial de l'église de Sainl-Paul,par Yida.1., dans Revue... Tarn, 
XII, 14-26, 107-115, 195-201, 240-250, 561-574; XIII, 118-129, 273-280, 366-373; XIV, 
i5i-i66, 3o4-3i3; XV, 79-89, 156-167. 

7. Établissement des Capucins (i6i3-i62o), dans Revue... Tarn, VIII, 47- 
— Les Capucins de Lavaur, par Rossignol, ibid., VI, 241 et s. — Hist. des 
Capucins, par le P. Apollinaihk, 1, i()5; III, 49. 

8. Le Collège de Lavaur, liav Vii>AL,dans Rev... Tarn., VII, 49-56, 6O-77, 83-93. 

9. 1 art. aux Arch. départ., sér. D. — Organisation ccclésicLStique du dio- 
cèse de Lavaur, par Vidal, dans Revue... Tarn,XU, 285-289. 



296 



PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 



Abbaye du diocèse* 

SoRÈzE, Soricinium, sous le vocable de Notre-Dame, dont 
l'origine est inconnue, restaurée au ix« siècle par le roi d'Aqui- 



I. Canl. Dourgne, arr. Castres. — Les archives de cette abbaye ont 
disparu. Une lias, aux Arch. départ. Tarn, sér. H. Invent. dafoiidsCarrère, 
sér. F. II y a la Sinopsis reriim memorabiliiim abbatiœ B. M. de Soricinio, 
par DoM uv Lauua. — Bib. nat., fonds Doat, LXXXI ; nis. lat. 1797; iSSig, 
f. 317; 12697, f. 25G; 12698, f. 10; 11821, f. loi; 12779, f. 400. — Papiers de 
Daig-nan, Bib. Auch, ms. 78, f. 55. — Potuast, Callixte II (1119), 6708, 
Innocent II (ii43), 8359. — Layettes du trésor des chartes, I, 71 ; II, 553; lll, 
162,240,241. — Narraiio de electione abbalis Soricinensis, duns Miscellanea, 
de Baluze, 1, 124. — Denifle, I, 220. — Collection des sceaux, par Douet 
d'Arcq, III, 8419 ; abbé Pierre (1252), 9120 ; Aimeri (i3i7), 9121. — Les 
Sceaux gascons au moyen âge, I, p. 61. — Pœvue... Tarn, II, 210. 

La Fondation de l'Abbaye de Sorèze, par Jolibois, dans Revue... Tarn, 
VI, 267-270. — Mémoire sur l'abbaye de Sorèze, par Clos, dans Proc- 
verb. Soc. litt. Castres, V (1862), 3o2-3i6. — Notice historique sur Sorèze, par 
LE MÊME. Toulouse, 1882, in-8. — Essai sur la commune de Sorèze, par le 
MÊME, dans Revue... Tarn, V (i884), 236-240. — Abrégé chronologique de 
l'histoire du Sorézois, par le Mf;ME, ibid., XIII, 27-82. — L'Abbaye de Sorèze, 
ibid., IX, 292-299. — Construction de l'église de l'abbaye (i5i4j, ibid., I, 272. 

— Chapellenie de l'église abbatiale (i6o5J, III, 217. — Demande de séculari- 
sation de l'abbaye (1625), ibid., VI, 240. — Reconstruction de l'église et du 
monastère {i638), ibid., VII, no. —Prise de possession de l'abbaye par Ger- 
main Branque, comme procureur de M. delà Trémouille-yoirmoutier{iyo2), 
ibid., XXII (1905), 182-184. 

L'Abbaye de >S'ort'^e,par Galabeut. Toulouse, 1844, in-12. — Notice histo- 
rique sur l'école de Sorèze, sa fondation par les bénédictins Dom Hoddy, 
Dom Fougeras et Dom Dcspaulx, sa direction sous les deux Ferlus, par 
Daudk, Carcassonne, i852, in-8; ext. Écho de l'Aude. — Voyage à Sorèze, 
par Lalanne. Dax, 1802, in-8. — Discours funèbre de M" BarLliélemy Robin, 
abbé de Sorcze, prononcé dans l'église du monastère de Charonne, le i5 mai 
i65tj. Paris, in-S. — Histoire de l'école de Sorèze, par A. Combes, Toulouse, 
1847, in-12. — L'École de Sorèze, autrefois, aujourd'hui. Toulouse, 1896, in-8, 

— K.vf?rcices /)H^/Jcs du collège royal de Sorèze, congrégation de Saint-Maur, 
dédiés à Nosseigneurs des États Généraux de la province de Languedoc. 
Carcassonne, 1775, in-4. — La collection a commencé beaucoup plus tôt. — 
Lettre d'un professeur éméritc de l'Université de Paris sur l'éducation 
publiijue, au sujet des exercices de l'abbaye de Sorèze, par Leroy. Bruxelles 
1777, in-8. — Réponse à la lettre d'un professeur émérite de l'Université de 
Paris... par un professeur émérite de la même école, Do.m Ferlus, 1777. — 
Le Plan d'études des Bénédictins à Sorèze en iy5(), par J. Lacointa, dans 
Correspondant (25 déc. 1880), 1007-1042. — L'Enseignement dans le Haut-Lan- 
guedoc avant lyHQ, par Douais, dans Revue Pyrénées et France méridionale, 
M (iH(jo), ^-i'6-2. — Les Bénédictins de Sorèze et la réforme des études au 
xviii' siècle, par Sicard, dans le Contemporain (iHS'i), juillet-août. —Les 
Études classiques avant la Révolution, par le mi:me (Paris, 1887, in-12), 447" 
^çf2. —Dom Despeaux, prieur de Sorèze, pav Cvprien La Plagne-Bahrks, 
dans Revue... Gascogne, XLI (i90o),225-234. — i>om Despeaux au collège des 
Jésuites de Toulouse, par A. Vu;NAUX,ifcid.,XLII, 44»- — Gallia christiana, 
XIII, 354-368; inst. 263-2G8. —Hist. gcn. Languedoc, II, preuves m, Ii4i5i9. 
729, 875; IV, 5io-5i4. — Monasticon gallicanum, pi. i38. 



DIOCESE DE LAVAUR 297 

taine Pépin, fils de Louis le Débonnaire, soumise directement au 
Saint-Siège. Les Huguenots la détruisirent de fond en comble en 
15^3. La restauration, commencée en 1601, fut achevée par Dom 
Barthélémy Robin, abbé commendataire, qui y introduisit la 
congrégation de Saint-Maur (1G46). Le collège, qui était déjà 
annexé à l'abbaye, prospéra sous la direction de ces religieux jus- 
qu'à la Révolution. Dom Ferlus le continua après la suppression 
des ordres religieux. Il fut dans la suite donné au P. Lacordaire et 
ensuite au Tiers-Ordre de Saint-Dominique. 

Prieurés 

Lavaur, Saint-Martin du Caria, dépendant de Gassan, uni à la 
mense épiscopale de Lavaur. — Appelle, Altiim pnllum\ Saint- 
Martial, dépendant de l'abbaye de Limoges. — Gambon, Cam6on«m^ 
Saint-Pierre. — Guiïalens, Gaitalenchum \ Saint-Pierre. — La 
BRVGViÈR^yBrug-ueria'' , dépendant de Saint-Pons-de-Thomières. — 
Lempaut, Empeutum % prieuré de dépendance inconnue. — 
MoNTCABRiER % Saint-Pierre de Villars, à la collation de l'arche- 
vêque de Toulouse. — Salxt-Germain-des-Prés, Sanctus Germa- 
nus \ — Saint- Paul-Gap-de-Joux, Sanctus Paulus Cadaiove^, érigé 
en collégiale. — Saint-Robert, Sanctus Robertus\ — Smnt-Sul- 
piGE-LA-PoiNTE*", Le Cussion onla Molhe, donné par les comtes de 



1. Cant.Puylaurens, arr. Lavaur. — Château de Montmirat, Amiel, évêque 
(VAlbi et le prieuré d' Appelle, par Cabik, dans Renie... Tarn, XXII (igoô), 1-12. 
— L'Abbaye de Sainl-Marlial de Limoges, par deLasteyuie, 35i-352. 

2. Canl. Guq-Toiilza, arr. Lavaur. 

3. Gant. Vielmur, arr. Castres. 

4. Chef-L cant., arr. Castres. — Histoire du prieuré, de la seigneurie, 
de la communauté de Labruguière, par Combes, dans Proc.-verb. Soc. 
litt. Castres, V (1862), i53-iGo, 205-212, 23G, 269. 

5. Cant. et arr. Lavaur. —Revue... Tarn, III, 296; IV, i5. 

6. Cant. et. arr. Lavaur. — lYo/es historiques sur Montcabrier, par Cabik, 
ibid., IV, 293-297. 

7. Cant. Puylaurens, arr. Lavaur. 

8. Voir p. 295, n. 6. 

9. Non idenlilié. 

10. Cant. et arr. Lavaur. — (Commune de Saint-Sulpice-la-Pointe, par Ros- 
signol, dans Revue. . . Tarn, I (1^77), 280-284, 296-297. — Histoire de Saint-Sul- 
pice, par Cabik, 187G.— Sainl-Sulpice-la-Pointe, par Dv Boukg, dans Mém- 
Soc. archéol. Midi, IX, 1872, 27-43. 



298 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 

Toulouse à l'abbaye Saint-Géraud d'Aurillae. — Saix, Says^, 
commanderie. — Soual ^, Lestap, Stapum. — Viviers-les-Mon- 
TAGNEs, ViçeriP, Saint-Martin. 



1. Cant. et arr. Castres. 

2. Cant. Dourgne, arr. Castres. 

3. Cant. Labruguière, arr. Castres. 



DIOCÈSE DE LOMBEZ 



[LoMBEZ, enlatin, Lombariensis, ville de Gascogne, dans le petit, 
pays de Samatan, sur la rivière de Sève... Il y avait une ancienne 
abbaye de chanoines réguliers 2, que Jean XXII érigea, l'an i3i^ 
en évêché sous Toulouse, dont il créa premier évêque Arnaud 
Roger, fils du comte de Gomminges, et supprima en môme temps 
l'abbaye... L'église cathédrale est sous le titre de l'Assomption de 
la Vierge \ Le chapitre consiste en un prévôt, un archidiacre, un 
précenteur, un sacristain et douze chanoines. L'évêque est sei- 
gneur de Lombez et assiste aux États de Languedoc. Il n'y a que 
quatre-vingt-dix paroisses dans ce diocèse*.] 

Le séminaire était dirigé par des prêtres du diocèse. Les Gapu- 
cins avaient dans la ville épiscopale un couvent, fondé parl'évêque 



1. Chef-1. arr. Gers. — Gallia christiana, XIII, 3i9-33o ; instr. 261-264. — 
Documents pour servir à dresser le pouillé de la province ecclésiastique de 
Toulouse au xiv' siècle, par Vidal. Paris, 1900, in-8. — Documents sur les 
origines de la province ecclésiastique de Toulouse, par Vidal. Rome, 1901, 
in-8. — Géographie historique de la Gascogne, par Bladk, clans Revue... Gas- 
gogne, V (1864), 557-560. — Les Illuminés ou anticoncordataires de l'ancien 
diocèse de Lombez, par P. Gabent. Auch, 1906, in-8. — Histoire de Gas- 
cogne, par Monlezun, t. III, 169; supplément, 58o. 

2. Le monastère de Notre-Dame de Lombez était tout d'abord une dépen- 
dance de l'abbaye bénédictine de Saint-Thibéry, qui l'avait reçu des ducs 
d'Aquitaine. Il fut cédé pendant le xii° siècle aux Chanoines réguliers suivant 
la règle de Saint-Augustin. Les Archives départementales duGers,sér. G, ne 
possèdent que 10 articles provenant de cet évêché et de son chapitre 
cathédral. — Dom Estiennot, Bib. nat., ms. lat. 12752, f. 243, 5o5. 

3. Cette église est du xv" siècle. — Quelques m.ots sur Lombez et sur sa 
cathédrale, par de Marielier de Gaujac, dans Mém. Soc. archéol. Midi, 
VIII, 387-398. — La Musique et le plain-chant dans l'église de Lombez au 
XVII' siècle, par L. Coutuhe, dans Revue... Gascogne, XIV, 457 et s. — Une 
Réponse du chapitre de Lombez à celui de Rieu.v ( IJ28), publiée par Les- 
trade, ibid., XLI, i4i. — Recueil des actes du clergé de France, VIII, 1214- 
I2i5, 2o85 et .:. 

4. Les paroisses, au nombre d'une centaine environ,étaient distribuées en 
cinq districts ; haut district de Lombez, bas district, Rieumes, Gimont et 
Cologne. M. l'abbé Gabent a publié une carte du diocèse en tête de l'ouvrage 
cité plus haut. 



300 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DK TOULOUSE 

Séguier de la Verrerie (i663). Il y avait à Samatan' des Gorde- 
liers ', fondés par Bernard, comte de Coniminges (1271), et des 
Minimes \ fondés par Bernard de Lartigue (i534) ; à Gimont*, des 
Capucins, fondés en 1G04, des Doctrinaires ^ qui dirigeaient un 
collège fondé en i545, et des Ursulines\ fondées par Catherine 
de Pins de Monbrun(iGio) ; à Mauvezin', des Dominicains, fondés 
par Jean d'Armagnac (iSya); à Cologne \ des Tertiaires de Saint- 
François», fondés par Jacques de Griflolet (1648); à Cazaux ", 
des Minimes '\ fondés par Anne de Balernay (1691), femme de 
l'amiral Bei'nard de la Valette. 

Monastère de Femmes 

Bernadines de Lombez, dont le monastère fut fondé par Marie 
de Gombault (1640), sous le vocable de saint Bernard. On lui unit, 
en 1761, l'abbaye cistercienne de Rieunette, au diocèse de Carcas- 
sonne. 

Prieurés 

AcRADÉ, Oraderium^^, Saint-Laurent, dépendant de Notre- 
Dame de Goujon, qui était dans le voisinage. — Avensac, Aveza- 



1. Chef-1. cant., arr. Lombez. — L'Instruction publique à Samatan, par 
le D' Lacome, dans Revue... Gascogne, XXXll (1886), 184, 20;. 

2. Quelques pièces aux Arch. départ, du Gers, sér. H. 

3. Ibid. — Le Couvent des Minimes de Samatan, par Casenave, dans 
Revue... Gascogne, XXV, 198; XXVI, 100. — La Fin du couvent des Minimes 
de Samatan (lyyo), par Lacome, ibid., XXVI, 249. 

4. Cbef-1. cant., arr, Auch. — Histoire des Capucins, par le P. Apolli- 
naire, I, 61. 

5. L'Instruction publique â Gimont avant lySg, par Dunono, dans flecue... 
Gascogne, XVIII (1877), 109, 273, 3i5,4;ï4. ^•''S. — Mémoire sur le collège et le 
séminaire de Gimont, {inr i.u MÙMF., ibid., XVIII, 563; XIX, 30. 

6. Xotcs pour servir (le complément à l'histoire du couvent des Ursulines 
de Gimont, par Vignaux, daus Revue... Gascogne, XXV, 127. 

7. Chef-1. cant., arr. Lectoure. 

8. Chef.-l. cant., arr. Loiubcz. 

9. Pierre Anselme, la famille Chabanon et In fondation d'un couvent à 
Cologne en Lomagne en 164^, \>a-r Desponts, dans Rcv. Gascogne, XIII, 68. 

10. Cant. Samatan, arr. Lombez. 

11. Quelques pièces aux Arch. départ., sér. IL 

12. Cant. L'Isle-Jourdain, arr. Lombez. — L'Abbaye de Goujon, par V. Fons, 
dans Mém. Soc, archéol. Midi., VII, 335-34i. 



DIOCÈSE DE LOMBEZ 3oi 

cum ». — Cadeillan ^, commanderie de Templiers, attribuée aux 
Chevaliers de Saint- Jean, unie à celle de Montsaunès(xvi« siècle). 

— Castelgailliard, Castrum Galhardum ' et Coueilles, Culhi\ 
qui formaient un seul prieuré. — Esgornebœuf ', Saint-Jean 
d'Embon, de Ambono, commanderie de Chevaliers de Saint- Jean. 

— Fregouville S Saint-Jean, dépendant de l'évêque. — Fusti- 
GNAc, Fustinhacwn \ Saint-Pierre. — Garbie, Garbicum «. — 
Gensac», uni au chapitre cathédral de Toulouse par Jean XXII 
(i3i8). -^ Laymont '", Saint-Michel de Sansanis. — Le Touget, 
Togetum", Saint-Martin, donné à Saint-Orens d'Auch par un 
vicomte de Fezensaguet, uni à ce monastère après avoir été ruiné 
par les Huguenots (1570). — Lias 1^, uni au chapitre cathédral de 
Toulouse. — MoNTADET, Mons Asetus ". — Pompiac, Pornpia- 
cum^\ uni à la mense du chapitre cathédral de Toulouse (i.5io). — 
Poucharramet, Pof/i«m Arrametum'^, commanderie de Chevaliers 
de Saint-Jean, fondée au commencement du xii« siècle par Ayme- 
ric de Muret. — Rieumes, Rieiimi^\ Saint-Gilles. — Sabonères ^^ 



i.Gant. Mauvezin, arr. Lombcz. — Le Prieuré d'Avensac,^a.v Monlezun, 
dans Revue... Gascogne, XVI (1875), 335. 

2. Gant, et arr. Lombez. — Histoire du Grand-Prieuré de Toulouse, par Du 
Bourg, 197. 

3. Gant. L'Isle-en-Dodon, ai'r. Saint-Gaudens, Haute-Garonne. 

4. Ibid. 

5. Gant. Gimont, arr. Auch, Gers. 

6. Gant. L'Isle-Jourdain, arr. Lombez. 

7. Gant. Le Fousseret, arr. Muret, Haute-Garonne. 

8. Gant. L'Isle-Jourdain, arr. Lombez, Gers. 

9. Gant, et arr. Lombez. — L'Eglise de Saint-Etienne de Toulouse, par de 
Lahondks. 

10. Gant, et arr. Lombez. 

11. Gant. Gologne, arr. Lombez. — Inv. som. Arch. départ., sér. H, 10, 3. — 
Bib. nal., ms. lat. 12751, f. i5i, 546. — Chroniques du diocèse d'Auch, par 
DoM BiiUGKLEs, 33i. — Réplique à trois écrits successivement signiiiés pour 
le syndic du chapitre collégial de la ville de Rome, contre Dom Salvat, de 
l'Ordre de Gluny, prieur de Fonds, soi-disant pourvu du prétendu prieuré 
du Touget et contre Dom Lavint, soi-disant syndic des religieux de ce 
prieuré et contre M' Domerc, curé vicaire perpétuel de l'église du Touget, 
soi-disant aussi pourvu du prétendu prieuré. S. 1. n. d., in-4, de 107 p. 

12. Gant. L'Isle-Jourdain. — De Laiiondès, loc. cit. 
i3. Gant, et arr. Lonil)ez. 

14. Gant. Samatan, arr. Lombez. — De Laiiondès, loc. cit. 
i5. Gant. Rieumes, arr. Muret, Haute-Garonne. — Du Bouno, ouv. cit., 2o5- 
216. 

16. Chef-I. cant., arr. Muret. 

17. Cant. Rieumes, ibid . — De Laiiondès, loc. cil. 



302 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 

uni à la mense capitulaire delà cathédrale de Toulouse (i5io). — 
Sainte-Foy-de-Peyrolières, de Perayrolio ', donné à Conques 
par Dodon de Saraatan (io65-io83), uni au collège des Jésuites de 
Toulouse. — Saint-Lizier DE Plante, de Planterio'-, commaMàevie 
de Chevaliers de Saint-Jean, unie à celle de Lugan (xviii* siècle). 
— Samatan, Samatanum ^, commanderie-hôpital, dépendant de 
l'abbaye de Roncevaux. — Sauvimont, Salçimons *, uni à la 
mense capitulaire de la cathédrale de Toulouse (i5io), dont il 
dépendait. — Savignac-Morna, Saçinhacum-Morinarii \ Saint- 
Félix, dépendant des Chanoines réguliers de Saint- Antonin dans le 
Rouergue. 



1. Gant. Saint-Lys, arr. Muret. — Cartulaire de Conques, -pav DESJARDiNst 
64- — Arch. départ. Haute-Garonne, sér. D, où se trouvent un cartulaire et 
un inventaire. 

2. Gant, et arr. Lombez. —Du Bourg, 197. 

3. Une Dépendance de Roncevaux. La commanderie de 5amafan, par Dieu- 
ZAïDE, dans Revue... Gascogne, XLVII (1906), 58-63, 111-122. 

4. Gant, et arr. Lombez. — De Lahondès, loe. cit. 

5. Gant. Samalan, ibid. — Inv. Arch. départ. Tarn-et-Garonne, sér. G, 
y48, p. 3i8. 



DIOCESE DE MIREPOIX 



MiREPOix, en latin M ir api c en sis, -ville dans le haut Languedoc... 
sur la rivière de Bers. Ce n'était autrefois qu'une simple paroisse, 



I. Chef-1. cant., arr. Pamiers, Ariège. — 8 reg. et 5 lias, aux Arch. départ. 
Ariège,sér.G. — Bib. nat., ins. lat. 17027, f. 187 ; 12780, f. 258. Fonds Doat, 
XXXII. — Documents pour servir à l'histoire de Vévèché, de la dlle et des 
seigneurs de Mirepoix, dans Cabinet historique, XII, 11, ii5-i4i. — Gallia 
christiana, XIII, 267-284 ; instr. 221-246. — Hist. génér. Languedoc, V, 485-438; 
804-807. — Denifle, I, 2i5. — Documents sur les origines de la province ecclé- 
siastique de Toulouse, par Vidal, 188-148. —Documents pour servir à dresser 
le pouillé de la province ecclésiastique de Toulouse, par le même, 27-82, 78-76. 

Arrêt du Conseil privé du 21 mars 1646, qui défend à la dame marquise 
de Mirepoix d'occuper les chaires du chœur de l'église de ce lieu, dont elle 
se disait fondatrice, et la déclare non-recevablc en son appel comme d'abus 
des ordonnances de l'évêque de Mirepoix, sur les honneurs exigés dans 
l'église par la dame de Mirepoix, dans Recueil des actes du Clergé de 
France, V, 1489; XII, 287 et s. — A son excellence Mgr le Cardinal duc pré- 
sident né de l'Assemblée du clergé de France, L. de Lévy-Ventadour. Paris, 
1660, in-4. 

Factum pour le sieur évêque, dignités et chanoines du chapitre de Mire- 
poix, le syndic du clergé dudit diocèse et les agents généraux du clergé de 
France joints à eux. .., demandeurs en excès et exécution des arrêts du Con- 
seil, du 18 novembre 1689 et 28 août 1640, contre dame Louise de Roque- 
laure, veuve de feu messire Alexandre de Levis, seigneur par pariage de la 
ville de Mirepoix avec le roi... S. 1. n. d., in 4. — La Réponse faite par 
le sieur évêque de Mirepoix, dignités et chanoines de l'église dudit lieu, aux 
suppositions de la dame en pariage avec le roi dudit Mirepoix, sur les- 
quelles elle a surpris contre les défendeurs divers arrêts sur requête au Con- 
seil, etdesquels elle se sert, ou ses agents, en ses sollicitations. S. 1., 1641, in-4. 

— Factum du procès pendant au Grand Conseil pour monsieur l'évèquc de 
Mirepoix, les dignités, chanoines et chapitre de l'église cathédrale et le syn- 
dic du clergé de France joints et intervenants..., contre dame Louise do 
Roquelaure, veuve de messire Alexandre de Levis, seigneur par pariage 
avec le roi de la ville de Mirepoix... S. l., i646, in-fol. — Arrêt du grand 
Conseil du 80 scpteml)re i65o, rendu entre Louise de Roquelaure, veuve 
d'Alexandre de Levis, et le chapitre de Mirepoix, au sujet des droits hono- 
rifiques de leglise de Mirepoix. S. l. n. d., in-4. — Factum pour monseigneur 
l'évêque, prévôt, chanoines et dignités de l'église cathédrale de Mirepoix, 
demandeurs en cassation de l'arrêt du Grand Conseil, du 80 septembre i65o, 
contre la dame marquise dudit Mirepoix, défenderesse S. l. n. d., in-4. 

— Factum pour le sieur évêque, prévôt, dignités et chanoines de l'église 
cathédrale de Mirepoix, et syndic du clergé dudit diocèse, demandeurs en 
cassation de l'arrêt du Grand Conseil du 80 septeml)re i65o, contre la dame 
marquise dudit lieu, défenderesse. S. 1. n. d., in-fol. — Factum pour le syn- 
dic des prébendiers et hebdomadiers de l'église cathédrale de Mirepoix..., 



3o4 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 

qui fut érigée en cathédrale «, Tan iSiy, par Jean XXI J, sous la 
métropole de Toulouse et il créa premier évoque Raymond 
Athon, abbé de Saint- Sernin de Toulouse. Jacques Fournier ou 
Dufour, moine de l'abbaye de Boulbonne, a été évêquc de Mire- 
poix et depuis pape, en i354, sous le nom de Benoit XII, après 
Jean XXIP. Quatre autres évoques de Mirepoix ont été cardinaux, 
savoir Guillaume', prédécesseur d'Eustaclie ' ; Louis David Bethon, 
dit le cardinal de Saint-André»; le cardinal du Mont, qui lui 
succéda en l'évêché S et Jean Suavius, qu'on appelait le cardinal 
de Rieumes, à cause qu'il était né à Rieumes en Gascogne. Mire- 
poix a eu aussi trois évêques de suite, qui furent nommés arche- 
vêques de Vienne : Pierre de Villars, deuxième du nom ; Pierre 
de Villars, son neveu, troisième du nom', et Pierre de Donnaud, 
qui avait été un savant religieux de f Ordre de Saint-Benoît». 



contre la dame marquise de Mirepoix... S. 1. n. d., in-fol. — Mémoire 
pour messire Charles-Gaston de Levy de Lomagne, marquis de Mirepoix, 
maréchal héréditaire de la Foy.. ., contre messire Jean-François de Gour- 
gues, . . . marquis d'Aunay . . . Paris, 1780, in-fol. — Au Roi et à Nosseigneurs 
de son Conseil (Requête de Madeleine du Puy-du-Fou, femme de Gaston- 
Jean-Baptiste de Levis, marquis de Mirepoix, légataire universel de dame 
Catherine-Henriette de Roquelaure, marquise de Balagny, contre le duc de 
Roquelaure, au sujet de la perception des fruits de la terre d'Orbec, dépen- 
dant de ladite succession). S. 1., 1666, in-fol. — Factum pour le sieur évêque 
de Mirepoix, les dignités et chanoines du chapitre cathédral, et le syndic 
du clergé du diocèse de Mirepoix, contre le sieur mai-quis de Mirepoix. S. 1. 
n. d ., in-fol. — Mémoire instructif sur ce qui est à juger présentement dans 
le procès du sieuriévèque de Mirepoix contre le sieur marquis de Mirepoix. 
S. 1. n. d., in-fol. — Factum pour messire Gaston-Jean-Baptiste de Levy..., 
marquis de Mirepoix. . ., contre messire Pierre de la Broue, évêque de Mire- 
poix... S. 1. n. d., in-fol. — Mémoire pour répondre au factum du sieur 
martiuis de Mirepoix; pour le sieur évêque, les dignités et chanoines du 
chapitre cathédral, et le syndic du diocèse de Mirepoix, contre le sieur mar. 
quis de Mirepoix. S. 1. n. d., infol. 

1. Cette paroisse s'était formée avitour d'un prieuré dépendant de Saint- Vic- 
tor de Marseille, qui reçut en compensation le prieuré de Notre-Dame de 
Villeneuve de Graulhet. 

2. Jacques Fournier fut transféré à Mirepoix le 26 janvier iSaG; il fut élu 
pape le 20 décembre i334. 

3. Guillaume III d'Estouteville (i43i-i/',33). 

4. Jean d'Aure, successeur de Guillaume et prédécesseur d'Eustache de 
Lévis, nommé en i44i' 

5. L'écossais Louis David Bethon de Balfour (i53:-i546). — Fleurs de l'his- 
toire des cardinaux, III, 249. 

6. Innocent du Mont ou Monti, neveu de Jules III, succéda en i553 à Claude 
delà Guiche. Il eut pour successeur immédiat Jean VI Suavius, en i555. 

7. Pierre III d.- Villiirs. arclicvèque de Vienne, i583, et Pierre IV, après i586. 

8. La famille iU- Li'vis-.Miicpoix a fourni plusieurs évè(iues :i ce diocèse. Les 
prétentions de la famille de Mirepoix à occuper une place dans le chœur de 



DIOCÈSE DE MIREPOIX 3o5 

Le diocèse de Mirepoix a huit lieues de long et quatre de large ; 
il confine avec ceux d'Aleth, de Pamiers, de Garcassonne et de 
Saint-Papoul. Il n'y a que cent cinquante paroisses et une abbaye. 
L'église cathédrale porte le nom de Saint-Maurice' ; elle n'a rien 
de remarquable que le tombeau et les i-eliques de saint Gaucherie, 
berger ; l'argenterie et les tapisseries que Philippe de Lévis, 
évêque de Mirepoix et abbé de La Grasse, y a données. Il y a dans 
les archives des livres de chœur faits par un cordelier manchot ; 
où il y a de très belles miniatui*es -. Le Chapitre de la cathédrale 
consiste en un prévôt, un sacristain, un théologal, et douze cha- 
noines \ L'évêque assiste aux Etats de Languedoc] 

Le séminaire diocésain, situé à Mazères, était dirigé par des 
prêtres séculiers*. Il y avait, dans la ville épiscopale, des cou- 
vents de Gordeliers ^, antérieur à 1291, de Trinitaires ^ Les 



la cathédrale se heurtèrent à la résistance de l'évêque Louis Hercule de Lévis 
Ventadour (1655-1679). Celui-ci eut pour successeur Pierre de la Broue, mort en 
jr^ao. — Lettre de M. Sabathier, grand-vicaire de Mgr l'évêque de Mirepoix, 
sur la dernière maladie de ce prélat, à Mgr l'évêque de Pamiers (3 oct. 1720). 
— Éloge funèbre de feu messire Pierre de Labroiie, évèque de Mirepoix, pro- 
noncé dans l'Académie des Jeux Floraux de Toulouse, le 27 novembre 1720, 
par M. DE Rességuier. Toulouse, 1721, in-12. — Vie de Pierre de la Broue, 
dans Additions au nécrologe des Appelants, 1765, in-12. — Éloge de Jean- 
François Boyer, ancien chèque de Mirepoix, par Ch. Le Beau, dans Histoire 
de l'Académie dfs Inscriptions, XXVII, 2i5. — Idem, par J. P. Grandjean de 
FouGHY, dans Histoire de V Académie des Sciences, an. 1755. 

1. Ce monument est des xv" et xvi" siècles ainsi que certaines parties du palais 
épiscopal, encore debout. — Notes sur l'ancienne église cathédrale de Mirepoix, 
par DE Cmampelays et Gabaldo, dans Bull. Monum. (1884), 591-619 et Congrès 
archéologique de France, LI, 225-253. — Inventaire de la chapelle de Philippe 
de Lévis, évèque de Mirepoix (j536), par Gabaldo, ibid., 348-352. — Ville et 
cathédrale de Mirepoix, par de Lahondès, ibid., 79-88. 

2. Notice sur les anciens livres de chœur de l'église cathédrale de Mirepoix, 
par L. DuGLOs, dans Mém. Soc. archéol. Midi, II (i836), 271-277. — Voir : 
Histoire des Ariégeois, par lb même, I, 247-276; Annuaire de l'Ariège fi8S3J. 
Ces manuscrits sont conservés à la Bibliothèque de Foix, ms. 47-56. Cata- 
logne général des manuscrits, XXXI, 699-701. 

3. Il y avait, en outre, au chapitre, 4 liebdomadiers, 28 prébendes, 2 diacres, 
2 sous-diacres, 8 clercs et 8 enfants de chreur. — Le Chapitre cathédral de 
Mirepoix fi3i8-iygo}, sa constitution, ses revenus et ses charges, ses divers 
statuts et règlements, d'après les registres des délibérations capitulaires, par 
Fehran. Foix, 1901, in-8. 

4. Cant. Saverdun, arr. Pamiers. — Le Séminaire de Mirepoix à Mazères 
avant la HévoUi'ion, par RoituiiT. Foix, 1908, in-8. — Les Cordeliers de 
Mirepoix, par F. Robkrt. Foix, 1909, in-8'>, 28 p. 

5. Quelques pièces aux Arch. départ., sér, H. 

6. Ibid. — Fondé en i233. — L'Ordre des Trinitaires, par Deslandres, II, 
545-548. 

ABBAYBS ET PRIEURES, T. IV. HO 



3o6 PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE TOULOUSE 

Dominicains avaient une maison à Faneaux' ; les Capucins, une 
à Clialabre «, et les Tertiaires de Saint-François, une à Mazères . 

Abbayes du diocèse 

BouLBONNE, Bolbona", fondée en l'honneur de Notre-Dame, 
sous la règle bénédictine vers 11129, affiliée à l'ordre de Giteaux 
eniiSo, fonda de nombreux monastères. On lui soumit l'abbaye 
de Vajal(n96). Les comtes de Foix y avaient leur sépulture. Le 
pape Benoît XII et son neveu, le cardinal Guillaume Gourt, y 
embrassèrent la vie religieuse. L'abbaye fut détruite par les Calvi- 
nistes. Les religieux se réfugièrent dans leur collège de Toulouse 
jusqu'en i632, époque où ils reconstruisirent leur monastère. II 
n'en reste que le cloître et le réfectoire. 

MiREPOix *, Beaalieu, abbaye de Cisterciennes, fondée à une 
époque inconnue, détruite pendant les guerres de Religion. 



1. Chef-1. cant., arr. Garcassonne, Aude. — 28 art. aux Arch. départ. Aude, 
sér. H. 

2. Chef-1. cant. Limoux, Aude. — Hist. des Capucms, par le P. Apollinaire, 
I, i38. 

3. Com. et cant. Cintegabelle, arr. Muret, Haute-Garonne. — 2 reg. et 
I lias, aux Arch. départ., sér. H. — Bib. nat., coll. Doat, LXXXIII-LXXXVI. 
Cabinet historique, XII, 11, i25-i4i. — Catalogue des actes relatifs à 
l'abbaye de Boulbonne, dans Hist. gén. Languedoc, VIII, 1883-1923. — 
Documents (i265), Bib. Carpentras, ms. 1839, f. 126; (i338), Bib. Arles, 
ms. III, 2. — Layettes du trésor des chartes, 1, 371; II, i56, 494,533; III, a; 
IV, 123. 

Sur la Charte de fondation de l'abbaye de Boulbonne, par Grinda, dans 
Bull. Soc. archéol. Midi, XI (i884), 35; XII, 16. — Documents inédits sur Van- 
cienne Abbaye de Boulbonne, dans l'ancien comté de Foix, par Barrikre- 
Flavy. Toulouse, s. d., in-8; ext. Revue des Pyrénées, III (1891), 786-797- — 
Trois localités del'Ariège: la Bastide de Lordat, le Carlaret, Trémoulet et 
la région située à l'Orient de Pamiers, autrefois dénommée Agamaguès ou 
Boulbonne, par Marty. Foix, 1909, in-8. — Note sur un plan des pos.>iessions 
de l'Abbaye de Boulbonne, par le même, dans Bull. Soc. archéol. Midi (1891), 
i^._ Sceaux gascons au moyen âge, I, 52-53. — Sceau del'ahbé {12^6), dans 
Collection des sceaux, par Douet d'Arcq, III, no 8556. — Moines alchimistes 
à l'abbaye de Boulbonne (i339), par Viual. Foix, 1903, in-8 ; ext. Bull. Soc- 
Aricgeoise, IX, i33-i4o. — L'Abbaye de Vajal dans l'ancien comté de Foix., 
par Baiuukre-Flavy. Toulouse, s. d., in-4. — Notice historique sur Varron. 
dissement de Muret, par Fons, i55. — Gallia chrisfiana, XIII, 288-298; instr. 
227-235. —Hist. gén. Languedoc, IV, 6ii-6i5 ; VIII, 391, 1883-1923. — Janaus. 

CHEK, 123. 

4. Gallia christiana, Xlll, 286. — Hist. gén. Languedoc, IV, 807. — L'Ab- 
baye de iV.-D. de Beaalieu, Ordre de Citeaux, à Mirepoix, par F. Robert. 
Foix, 1909, in-8, 18 p. 



DIOCÈSE DE MIREPOIX So^ 

Prieuré conventuel 

Camon, Camo^, monastère en l'honneur du Saint- Sauveur et 
de Notre-Dame, dont la fondation est antérieure à 929, soumis à 
Tabbaye de La Grasse, en 943, érigé en prieuré conventuel avec un 
personnel de douze moines par Jean XXII (i3i8). Il appartenait 
avant la Révolution à la Congrégation de Saint-Maur. L'église est 
conservée (xvi' siècle) avec des restes de l'enceinte fortifiée. 

Prieurés 

AiGUESvivES, Aquœ çwœ^. — Belpech', Saint-Etienne de 
Barsa, dépendant de Caraon, uni à l'abbaye de La Grasse . Saint- 
Pierre de Canens, dépendant de Boulbonne, Saint-Saturnin de 
Pau //lac, donné à La Grasse par Dalmace, archevêque de Narbonne 
(io85). Saint-Martial, dépendant du monastère de Toulouse, uni à 
la mense archiépiscopale. Sainl-Jean de Verzeil, dépendant de 
Camon. Vajals. —Brie, Bria\ dépendant de Saint- Sernin de 
Toulouse. — Gazabrenoux ', Saint-Saturnin de Barsa et Saint- 
Esteffe, unis au monastère de Prouille. — Ghalabre, Escalabra^, 
Saint-Pierre, uni au chapitre cathédral d'Alet . — Cintegabelle, 
Sancta Gavella\ dépendant de l'abbaye de Moissac. Saint-Jean 
de Thor-de-Bolhonne, commanderie de Chevaliers de Malte, fondée 
dans la seconde moitié du xii' siècle. — Fanjeaux», Saint-Sernin 



1. Gant. Mirepoix, arr. Pamiers. — Gallia christiana, XIII, 285-288, instr. 
221-227. — Hist. gén. Languedoc, IV, 806-807 ; IV, 670. — Documents sur les 
origines delà province de Touiouse, par Vidal, 182.— Cabinet historique, XIII, 
II, I2I-I25. — Recueil des actes du clergé, VIII, i2o5. — Cartulaire de Car- 
cassonne, par Mahul, II, 332, 444- 

2. Gant. Mirepoix, arr. Pamiers, Ariège. 

3. Ghef-l. cant., arr. Gaslelnaudary, Aude. — Dictionnaire topographique 
du département de l'Aude, par Sabarthks, 28, 63, 894, 4oo. 457- — Répertoire 
des archives communales des cantons de Belpech, Fanjeaux et Salles-sur- 
l'Hers, par P. Laurent. Carcassonne, 1886, in-8. 

4. Gant. Saverdun, ibid. — Arch. départ. Haute-Garonne, sér. G. 

5. Gant. Fanjeaux, arr. Gaslelnaudary, Aude. — Sabartuès, 23, 38i. 

6. Ghef-i. cant., arr. Limoux, Aude. — Saijarthks, 86. 

7. Ghef-l. cant., arr. Muret, Haute-Garonne. — Invent. som. des Arch. 
départ. Tarn-et- Garonne, sér. G, 724, p. 226. — Histoire du Grand-Prieuré 
de Toulouse, par Du Bourg, i28-i35, i45. — Cintegabelle au xv" siècle, docu- 
ment inédit, par Barrikuk-Flavy. Toulouse, 1888, in-8. — Notice historique 
sur l'arrondissement de Muret, par Fons, i5i. 

8. Ghef-l. cant., arr. Gaslelnaudary, Aude. — SABARTHàs, 177. 



3o8 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 

de la mile, de Insula, uni au monastère de Prouille. — Gener- 
viLLE ', Saint-Martin à'Arbonens, de Arborencis, uni au monas- 
tère de Prouille. 

La Gassaigne', Saint-Martin de la Gapelle, de Capella, uni au 
monastère de Prouille. — Lafage, Fa^ia ' . — Larroque d'Olmes, 
Rupes O/mesiï*, Saint-Martin, mentionné parmi les dépendances- 
de Saint-Sernin de Toulouse dans un acte de i238. — Laurac', 
Saint-André de Laiizel, de Auxilio, uni au monastère de Prouille. 
— Lavelanet, Apellanetum\ Saint- Antoine, dépendant de Saint- 
Sernin de Toulouse . 

Mayreville', Saint- André de Gentesta, uni au prieuré de 
Gamon. — Molandier, Mons landerii\ Notre-Dame. — Payra, 
Paxranam\ Notre-Dame, uni au chapitre cathédral d'Alet. Saint- 
Pierre à'Ag-assens, de Agassensis, uni au monastère de Prouille. 
Saint-Étienne du Brésil, de Versilo. — Péghairig *^ Le Py, 
Pinum, commanderie de Ghevaliers de Saint-Jean, membre de 
celle de Pexiora. — Peyrefitte-sur-l'Hers, Pe^ro/i^a", Saint- 
Martin, fondé par l'abbaye de La Grasse (i3ii), uni au prieuré de 
Camon par Jean XXII (i3i6). Belesla, uni à Gamon. — Plaigne 
Planhia '^ commanderie de Ghevaliers de Saint-Jean. — Puivert, 
Podium çiride '\ — Renneville, i?e/iopif/a **, commanderie de 
Ghevaliers de Saint-Jean, fondée par Hugues de Lates, compagnon 



1. Gant. Fanjeaux, ibid. — Sabarthbs, 9. 

2. Ibid. 

3. Gant. Belpech, arr. Gasteinaudary . 

4. Gant. Mirepoix, arr. Pamiers, Ariège. — Arch. départ. Haute-Garonne, 
sér. G. — Cartulaire de Saint-Sernin, 352. — Les Prieurés de Saint-Sernin 
de Toulouse..., par de Laiiondès, loc. cit., i35-442. — Recueil des actes du 
clergé, VIII, i2o5. 

5. Gant. Fanjeaux, arr. Gasteinaudary. — Sabarthès, 204. 

6. Ghef-1. cant., arr. Foix. — Arch. départ., ibid. — Mêmes sources que 
le précédent . 

7. Gant. Belpech, arr. Gasteinaudary. — Id., i65. 

8. Gant. Belpech, arr. Gasteinaudary, Aude. 

9. Gant. Salles-sur-l'Hers, arr. Gasteinaudary, Aude. — Mahul, II, 3o2, 
3o5, 344- — Sabautiiks, 2, 47- 

10. Gant. Belpech, ibid. — Sabarthbs, 334» 

11. Gant. Belpech, Ibid. — Id., 3o8, 27. 

12. Ibid. — Id., 3i5. 

i3. Gant. Ghalabre, arr. Limoux . 

14. Gant, et arr. Villefranche, Haute-Garonne. —Du Bourg, ow. cit., 
85-93. 



DIOCÈSE DE MIREPOIX SoQ 

de Simon de Montfort. — Sainte-Colombe-sur-l'Hers', uni au 
chapitre cathédral d'Alel. — Saint-Gaudéric \ Saint-Pierre, 
dépendant de Montolieu. — Vals, Vallès^. — Vilhac, Aoilha- 
cnm\ — ViLLASAVARY*, Saint-Martin de Lauraguel, de Laura- 
guello. Saint-Pierre-des-Champs, uni à la mense épiscopale. 



1. Gant. ChalaJjre, arr. Limoux. 

2. Gant. Fanjeaux, arr. Gastelnaudary. — Sabar thés, 412. 

3. Gant. Mirepoix, arr. Pamiers, Ariège. 

4. Gant. Lavelanet, arr. Foix. • 

5. Gant. Fanjeaux, arr. Gastelnaudary, Aude. — Sabarthès, 202, 214. 



DIOCÈSE DE MONTAUBAN 



[Montauban, en latin, Mons Albanensis, dans le Quercy, sur la 
rivière du Tarn. Saint Théodard ou Thodart ^, évêque de Nar- 
bonne, mourut l'an 898 dans une terre de sa famille, qu'on appelait 
Mont-Oriol et depuis Montauban, où l'on dit que son père avait 
fondé l'abbaye de Saint-Martin sur les frontières du Quercy ; il fut 
enterré dans ce monastère, qui prit depuis le nom de l'abbaye de 
Saint-Théodard et par abréviation saint Audard . La dévotion que 



1. Chef-l. départ. Tarn-et-Garoane. — Inv . som. Archiv. départ. Tarn- 
et-Garonne, sér. G et H, par Bourbon et Dumas de Rauly. Montauban, 
1894, in-4. — Les Archives de l'histoire de France, par Stein et Langlois, 
1, ii5fi-2bS. — Inventaire des litres et documents de l'hostelde ville et cité 
royale, de Montauban avec le répertoire de ce qui est contenu dans 
les livres des archives. Montauban, 1662, in-^. — Documents historiques 
sur le Tarn-et-Garonne, diocèse, abbayes, chapitres, commanderies, églises, 
seigneuries, etc., par François MouLENQ. Appendice et notices sur diverses 
communes, par F. Galabert. Montauban, 1879-1894, 4 vol. in-8. — Notes histo- 
riques et éphémérides montalbanaises et dn Tarn-et-Garonne, par Em. Fores- 
TiK Nkveu. Montauban, 1882, in-8. — Le Tarn-et-Garonne, histoire, science, 
industrie, commerce..., anciens monuments, etc. Montauban, 1902, in-8. — 
Biographie des hommes célèbres de Tarn-et-Garonne, par Forbstib Neveu 
et abbé Galabert. Montauban, 1860, iri-8. — Galerie biographique des 
personnages célèbres de Tarn-et-Garonne, par Rey . Montauban, 1867, in-8. 

— Répertoire archéologique du département de Tarn-et-Garonne, par 
Dbvals, dans Bull. Soc. archéol. Tarn-et-Garonne, II (1872), 226, 297, 335,358. 

— Tableau chronologique des monuments historique s du département de 
Tarn-et-Garonne, par de Grazannes, dans Bull monum., IV (i838), i-36. — 
Notes historiques et archéologiques sur divers monastères,p&r PorrrER, dans 
Congrès archéologique de France, XXXII (1866), 263-3oi . — Etat, nom et âge 
des religieux de nos abbayes cisterciennes en lygo, par Galabert, dans 
Bull. Soc. archéol. Tarn-et-Garonne, XXIX (1901), 276-282. 

Bulletin archéologique et historique publié sous la direction de la société 
archéologique de Tarn-et-Garonne. Montauban, 1869 et s., in-8. — Congrès 
archéologique de France,XXXU (i865) ; Montauban,Cahors. Paris, 1866, in-8. 

— Histoire de l'imprimerie et de la librairie à Montauban. Bibliographie 
montalbanaise, par Forestifî Neveu. Montauban, 1898, in-8. 

2. Sur Saint-Théodard, mort en 893: Acta Sanctorum, maii, I, 146-159. — 
Mémoire de l'histoire du Languedoc, par db Gatel (i633), 760-770. — Vie de 
saint Théodard, archevêque de Narbonne et patron de la ville de Montauban, 
par GUYARD. Montauban, i856, in-i2; 1886, in-8. — Le monastère avait été 
fondé par son père et sa mère sous le vocable de Saint-Martin, vers 820. Les 
princes Carolingiens, Pépin I*"-, roi d'Aquitaine, et Louis le Pieux, le pro- 
tégèrent. 



DIOCÈSE DE MONTAUBAN 3ll 

l'on eut pour saint Théodard, après qu'il eut été enterré dans cette 
abbaye qui était de l'Ordre de Saint-Benoît', y attirait beaucoup de 
monde. On fit bâtir insensiblement un petit bourg sur la montagne. 
Alphonse, comte de Toulouse, fils de Raymond de Saint-Gilles, fit 
bâtir l'an ii44 dans le voisinage de ce monastère une ville qui fut 
nommée Montauban ; ce qui engagea les vassaux de l'abbaye à 
se retirer dans cette nouvelle ville, laquelle était dans une situation 
plus commode. L'abbé s'en plaignit au comte Raymond, fils et 
successeur d'Alphonse. Et Raymond, pour dédommager l'abbaye, 
lui accorda la moitié de la seigneurie de Montauban. Depuis ce 
temps, les comtes de Toulouse et nos rois, qui leur ont succédé, 



I, Trois cartulaires du chapitre calhédral de Montauban, aux Arch. 
départ. Tarn-et-Garonne,sér. H. — Bibliographie générale des cartulaires, 
par Stein, n" aSoi-aôoS et Bull. Soc. archéol. (1902), 172-176. — Recueil de 
titres relatifs à l'abbaye de Saint-Théodard de Montauban (iiai-1600). Bib. 
nat., coll. DoAT,LXXXIX-XG; ms. lat. 12727, f. i45; 12780, f. 236; 12685. f. 192; 
12682, f. 212. — Documents pour servir à l'histoire de Montauban, dans Cabi- 
net historique, XIX, II, 2S6-3o3. — Layettes dutrésor des chartes, 1,33; II,22i, 
222, 223, 226; IV, 41, 5o. — YoTïixsT, Eugène III (ii^ô),S'^'j2; Alexandre 7F(i255), 
i5943; Clément IV (1268), 20289, 2o3o5. —Sceau de l'abbé Albert II, dans 
DouET d'Arcq, III, 8856; de Pierre Erémond (1262), 8857 ; de Bernard de 
Malemort (12-^0), 8758. 

Etymologie du nom de Montauban et origine de ses armoiries ; les sceaux 
de l'abbaye de Montauriol et des chapitres de Montauriol, par Forestié. 
Montauban, 1879, in-8; e-at. Bull. Soc. archéol., Nil (1879), ^'^-112. — U Abbaye 
de Montauriol et la Gallia christiana, par Cam. Dxirs.,ibid., ¥1(1878), 119-121 
et Rev. Quest. hist., XXIII, 2o5-23i. — Eglises données au monastère de 
Montauriol (xii" siècle), par l'abbé Galabert, dans Bull. Soc. archéol., XXXI 
(1903), 332-343. —La Condition des personnes à Montauriol du x° au :kii' siècle, 
par LE MÊME, i6id., XXX. 97-111. — Réponse à M. Eug. D'Auriac sur le 
droit de prélibation attribué aux abbés de Saint-Théodard, par Devals. 
Montauban, 1860, in-8; ext. Courrier Tarn-et-Garonne. — Observations sur 
le droit de monnayage attribué aux abbés de Montauriol et sur une monnaie 
delà république de Montauban, par J. Cuazannes, dans Courrier de Tarn- 
et-Garonne (II mars 1840), Revuefrançaise de numismatique (1840), 3o5-3o7 ; 
(i853), i4o-i49- 

Histoire de Montauban, par Pierre de Grandpré. chanoine de la cathé- 
drale, ms. Bib. Montauban. — Histoire de la ville de Montauban, par 
H. Lebret. Montauban, 1668, in-4; rééditée par Margellin et G. Ruck. Ibid., 
1848, 2 vol. in-8. — //i.s/oire de Montauban, par Devals. Montauban, i855, 
in-8; t. I seul paru. — Essai sur Montauban et le Tarn-et-Garonne, par 
Athonk. Montauban, 1908, in-i6. 

Histoire de l'Église de Montauban depuis les premiers temps Jusqu'à nos 
jours, par Cam. Daux. Montauban, 1881-1886,2 vol. in-8. — Rectification et 
additions au tome XIII de la Gallia Christiana, par le même, dans Bull. Soc. 
archéol., IV, io5-ii2. — Gallia christiana, XIII, 226-260 ; instr. 181-220. — His- 
toire générale du Languedoc, III, 781 ; IV, 424-428. — Moulenq, I, 69-92. — 
Denifle, 2i5, 216. 



3l2 PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE TOULOUSE 

ont été seij^neurs en partage de Montauban, avec les abbés de 
Saint-Théodard, qui sont représentés par les évèques. Cette 
abbaye fut ensuite donnée aux abbés de La Chaise-Dieu, qui y éta- 
blirent des supérieurs, qui leur payaient tous les ans des rede- 
vances ^ Cette juridiction des abbés de La Chaise-Dieu sur le 
monastère de Montauban dura jusqu'au pontificat de Jean XXII, 
qui érigea, l'an i3i7, un évêché à Montauban, dont il créa premier 
évêque Bertrand Dupuis ou de Podio, qui fut le dernier abbé du 
monastère de Saint-Théodard ^ Le même pape, par une autre 
bulle, après avoir séparé le territoire de ce nouvel évêché des dio- 
cèses de Toulouse et de Gahors, l'assujettit à la nouvelle métropole 
de Toulouse et l'exempta de la juridiction de l'archevêque de 
Bourges, métropolitain de l'Église de Cahors. Il rendit aussi ce 
monastère indépendant de La Chaise-Dieu. Après cette érection, 
les moines demeurèrent encore plusieurs années dans la cathédrale 
de Montauban, de sorte que, l'an 1879, lorsque l'évêque Pierre de 
Chalais fit son testament, la communauté régulière subsistait 
encore et avait son prieur-mage'. Quelque temps après, les 
séculiers s'y introduisirent et se mirent en possession non seu- 
lement des portions des prébendes, mais encore des offices claus- 
traux. Georges d'Amboise était pourvu de l'office ou dignité 



1. C'est en 1079 que l'abbaye de Montauriol fut soumise à La Chaise-Dieu. 

2. Jnv. soin. Arch. départ. Tarn-et-Garonne , sér. G, 1-209, 1210-1254, 
p. 1-38, 4i3-435. — Arch. nat., L ■jS-j. — Pièces servant à la connaissance 
de ce qui fut accordé entre M. l'évêque de Montauban et M. l'évêque 
d'Utique, son coadjuteur, en i643. S. I. n. d., in-fol. — Mémoire pour les 
prévôt, chanoines et prébendes de l'église cathédrale de Montauban contre 
M" Michel de Verthamon, évêque de Montauban. Paris, 1736, in-fol. — 
Mémoire pour M" Michel de Verthamon, évêque de Montauban, seigneur en 
paréage avec le roi de la ville, contre l'inspecteur général et les syndic, 
chanoines et chapitre de l'église cathédrale, mense de Saint-Martin. Paris, 
s. d., in-fol. — Mémoire signifié pour l'inspecteur du domaine de la Cou- 
ronne, contre M. Michel de Verthamon..., les syndic, chanoines et chapitre 
de l'église cathédrale de la même ville, et les héritiers de Raymond 
La Vergue et de Jean Conté. S. l., 1746, in-fol. — Observations sommaires 
pour M. l'évêque de Montauban. Paris, 1746, in-4. — Recueil des actes du 
clergé de France, VI, io5o. — Le Patriarche Arnaud liernard du Ponget, 
administrateur perpétuel de Montauban (i36T-i368),iiSir C. DAUx,dans Bull, 
archéol. Tarn-et-Garonne, VI (1878), 275-3o6. — BernarrZ ///, Robert de Saint- 
Jal, septième évêque de Montauban {i3y9-i4o3), par le mkmk, ibid., VI, i53- 
192.— Testament de Pierre de lierllcs, évêque de Montauban, mort en 16 y4, 
par PoTTiER, ibid., IV (1876), 89-94, 222-237. 

3. Liste des prieurs mages, dans Moulenq, ï, 92-101. 



DIOCÈSE DE MONTAUBAN 3l3 

d'aumônier de cette Église, l'an i484, lorsqu'il fut élu évêque de 
Montauban. Il fut depuis archevêque de Rouen et cardinal ^ 

L'évêque de Montauban a séance dans les assemblées des États 
généraux de Languedoc, quoique la ville n'y entre pas, à cause 
qu'elle est du gouvernement de Guyenne . Il n'y a que quatre- 
vingt-dix paroisses dans le diocèse, dont quarante-sept sont dans 
le Languedoc. Ce diocèse a huit lieues de longueur, dont la plus 
grande partie est en Querci ^ L'église épiscopale est dédiée à 
saint Mai'tin ' et son chapitre est composé d'un prévôt, d'un archi- 
diacre et de douze chanoines *. Saint Théodard est le patron de la 
ville de Montauban.] 

La collégiale de Saint-Étienne-du-Tescou, érigée par Jean XXII 
(18 février t3i8), avec douze chanoines, y compris le doyen, trois 
hebdomadiers, vingt-quatre chapelains, deux diacres et deux 
sous-diacres, ruinée pendant les guerres de Religion, fut unie au 
chapitre cathédral (1667) ^ La ville de Montauban possédait des 
couvents de DominicainsS fondé en 1261 ; d'Augustins \ remon- 



1. La sécularisation du monastère fut faite par une bulle de Clément VII, 
3 février iSaS. 

2. Etablissements religieux du diocèse de Montauban, dans Histoire générale 
du Languedoc, IV, 807-813, — Le nombre des paroisses s'élevait à io5. 

3. Notice historique et descriptive sur Vancienne cathédrale de Montauban, 
antérieurement abbatiale, de Saint-Théodard ou du Montauriol, par Chau- 
DRUG DE Crazannes. Moutaubau, s. d., in-8. — Inventaire des reliquaires et 
joyaux de l'église cathédrale de Montauban en i5i6, par Dumas de Rauly, 
Aa.ns Bull. Soc. archéol.,XV 1887,263-285. 

4. Le chapitre se composait du prévôt, de l'archidiacre-majeur, de l'archi- 
diacre-mineur, du préchantre, de huit chanoines, auxquels s'ajoutaient 
quatre hebdomadiers et vingt prébendes. — Inv. som. Arch. départ., sér. G, 
210-401, 38-69. — Mémoire à Nosseigneurs du clergé de France tenant 
l'assemblée de 1760 pour le syndic des hebdomadiers et prébendiers de 
l'église cathédrale, mense Saint-Martin, de la ville de Montauban. Montauban, 
s. d., in-fol. — Consultation du conseil du clergé sur l'union et la réduction 
des deux menses du chapitre de l'église cathédrale de Montauban (23 février 
1768). Paris, 1768, in-4. — Consultation (du i5 juillet 1769), contre un arrêt du 
Parlement de Toulouse du 29 mai de la même année, relatif à l'union des deux 
menses du chapitre de Montauban. Pour le chapitre contre le sieur Carrère, 
syndic particulier de la mense Saint-Etienne. Paris, 1769, in-4. 

a. Inv. .Hom. Arch. départ. Tarn-et-Garonne, sér. G, 1062-1209, 1243-1254, 347* 
4i3.— Hist. génér.du Languedoc, IV, 809-810. — Moulenq, I,358-38o ; II, 89. 

Q. Inv. som. Arch. départ., i,év.^, i23-i47, 482-489. — Histoire générale 
du Languedoc, IV, 811. — Moulenq, II, 105-107. Les sœurs de la Miséricorde 
occupent une partie de leur ancien couvent. — Congrès archéol., XXXII, 294. 

7. Inv. som. Arch. départ., sér. H., 71-114, 461-47^, où se trouve un car- 
X.\Aa.iTc. — Hist. gén. du Languedoc., lY, 812. — Moulenq, II, loo-ioi. Leur 
église est devenue un temple protestant. — Congrès archéol., XXXII, 297. 



3l4 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DK TOULOUSE 

tant à i349 *. ^^ Carmes \ établis en 1280; de Frères Mineurs», 
arrivés en 1261 ; de Capucins ^, fondé en i63o ; de Clarisses ', fondé 
au xuï* siècle et de Carmélites ', installées en 16%. Les Ursulines* 
fondèrent une maison et une école en 1 689 ; les Filles de l'Enfant- 
Jésus ', chargées de l'éducation des nouvelles catholiques, s'instal- 
lèrent vers 1675. Le séminaire diocésain, fondé en i655 et trans- 
féré à Montauban en 1660, était dirigé par les Lazaristes ». Le 
collège était aux mains des Jésuites ». Les Frères des Écoles Chré- 
tiennes '" (i;742), dirigeaient une école primaire. Il y avait à Castel- 
sarrasin " des Carmes ", arrivés en 1281, des Capucins *' (1602), des 
Dominicains **, après i56o et des Ursulines " (1642); àBeaumont, 
des Franciscains, des Augustins et des Clarisses*^. 

Abbaye du diocèse 

BELLEPERCHE,fieWa Per^icfl ",fondée en l'honneur de Notre-Dame 
vers ii35 et soumise à l'Ordre de Citeaux, filiation de Clairvaux, 



I. Inv. som. Arch. départ., sér.H, i5i-i6i, 490-495- — ^bid., IV, 812. — Mon- 
LENQ, II,i02-io3. Les sœurs du Refuge occupent leur couvent et les protestants, 
leur église. — Congrès archéol., XXXII, 296. 

a.Ibid., sér. H, ii5-i2i, 478-481.— Ibid., IV, 812. — Id., II, io3-io5. Les 
Ursulines occupent une partie de leur couvent. — Congrès archéol., XXXU, 

394* 

3. Ibid., sér. H, i5o, 491. — Ibid., IV, 812. — Id., II, 101-102. On y installa le 
grand séminaire (xix' siècle). — Congrès archéol., XXXII, 297. 

4. Ibid., sér. H, 176-206, 499-5io. — Moulenq, II, 109-112. 

5. Ibid., sér. H, 209-211, 5ii. — Moulenq, II, 108-109. 

6. Ibid., sér.H, 212-214, 5ii-5i3. — Moulenq, II, 112. 

7. Ibid., sér. H, 226, 5i5. — Id., II, 114. 

8. Ibid., sér. G, 461, 85. - Id., II, Ii3-ii4. 

9. 2 art. aux Arch. départ., sér. D. — Les Écoles publiques à Montauban 
du ■^' au XVI" siècle, par Devals aîné, dans Bull. Soc. archéol., III (1878), 81- 
119. — Notice historique sur lecollègede Montauban depuis sa fondation jus- 
qu'en i:;()a, par G. Bourbon, ibid., IV, i85-2i4. 

10. Moulenq, II, 114. 

11. Ghef-1. arr. Tarn-el-Garonne. 

12. Inv. som. Arch. départ., sér. H, 162-164, 496-496. — Moulenq, IV, 102. 
i3. MoULKNQ, IV, X02-I03. — Hist. des Capucins, parle P. Apollinaire, I, 

57. 
14. Inv. som. Arch. départ., sér.H, 224, 5i5. — Moulenq, IV, io3. 
i5. Ibid., sér. H, 220, 5i4-5i5. — Arch. nat. O, 626. — Id., IV, io3. 

16. Ghef-l. cant., arr. Castelsarrasin. — Moulenq, IV, 269-261. 

17. Gom. Gordes-Tolosane, cant. Saint-Nicolas, arr. Gastelsarrasin. — 
Inv. som. Arch. départ., sér. H, 3-i5, 438-442. — Recueil de litres relatijs à 
l'abbaye de Bclleperche (n64-i55y), Bib.nat., coll. Doat, XCI-XGH. — Dom 



DIOCESE DE MONTAUBAN 



3i5 



lors du voyage de saint Bernard à Toulouse (114^). Cette abbaye, 
devenue très prospère, compta jusqu'à 200 moines. Les guerres 
de Religion furent désastreuses pour elle. 11 y eut au xvii' siècle 
une restauration honorable.il ne reste des édifices claustraux que 
les caves et la salle capitulaire. 

Prieurés 

M0STA.VBXN, Saint- Jacques \ donné à Saint-Théodard de Mon- 
tauriol par Guillaume de Gardaillac, évêque de Gahors (i23i). 
Saint-Sulpice de Gasseras,àe Guassarano\ que cette église reçut 
au X' siècle. 

ALBEFEUiLLE,AZ6um /o/iam \ Saint-Pierre, donné à Saint-Théo- 
dard par Raymond I", comte de Rouergue. — Auterive, Alta 
ripa", Saint- André, dépendant de l'évêché de Montauban. — 



EsTiENNOT, Bib. nat., ms. lat. la^Si, 1, 109-120. — Pothast, Urbain IV 
(1253), i853o. — Layettes dutrésor des chartes, II, i49' 641; HI, 78, 35i. — 
Actes da Parlement de Paris, par Boutarig, n'^ 349*5, 4643- — Documents sur 
le Tarn-et-Garonne, recueillis par BoÉ, dans Bail. Soc. archéol. Tarn-et- 
Garonne, XXX (1902), 120 et s. —État, nom et âge des religieux de nos 
abbayes cisterciennes en /j7C)o,par Galabert, ibid., XXIX, 276-282. — Sceau 
de Vabbare de Belleperche, par Chaudrug de Crazannbs, dans Soc. sphra- 
gistique de Paris, III, 86-91, — Collection des sceaux, par Douut d'Arcq; 
sceau de l'abbé Gilles (1264). III, n° 853o; Guillaume {la-^S), 853i ; Gauthier 
(1817), 8532. — Sceaux gascons du moyen âge, I, 5i. 

L'Abbaye de Belleperche, par Taupiac, dans Bull. Soc. archéol., VI 
(1878). 89-115. — Monographie de l'Abbaye de Belleperche, par Fontanik. 
Montauban, 1889, in-8 ; ext. Recueil Académie Tarn-et-Garonne. — Les 
Monastères cisterciens de l'ancienne province ecclésiastique de Toulouse, par 
V. FoNs, dans Rev. Toulouse, XXV, (1867), 112-134. — Un bienfaiteur^ de 
Belleperche, par DE Saint- Venant, dans Bull. Soc. archéol., X\IX, ii><5.— 
X Hébrard de Saint-Sulpice, abbé de Belleperche, évèque de Cahors de i5yy 
à 1602, par K. P., ibid., X U882), 325-326. — Carrelage de l'abbaye de Belle- 
perche, par PoTTiER, ibid., dans Congrès Archéol., XLIII (1876), 655-657. 
— Ibid., XXXII (1866), 275-278. — La Première excursion de la Société archéo- 
logique en 1895 ; Belleperche et Castelsarrasin, par Sémkzice, dans Bull. 
Soc. archéol., XXXIII, 163-170. — Une Journée en Gascogne, par Pottier, 
ibid., XVI, 43-60. — Le Dict d'un mort. Inscription inédite du xiii" siècle, en 
roman et en latin, par Pottier, ibid., XXV, 229-233. - L'Inscription de 
Belleperche en roman et en latin (1242), par Thomas, dans Annales du 
Midi, X( 1898), 336. , , r ^ IV «ort 

Gallia christiana, XIII, 269-266. — Hist. générale du Languedoc, l\ ,bib- 
629. — DENiFLt, I, 217. — MouLENQ, I, 109-148. — lUstoire de l'Eglise de Mon- 
tauban, par Daux, III, 17-24; XII, 1-5; VI, 57-60. 

1. MooLBNQ, 11,86-89. 

2. Inv. som. Arch. départ., sér. G, 1169,392. — Ii»., II, 92-94. 

3. Gant, etarr. Castelsarrasin. — Moulbnq, IV, 68-71. 

4. Gant. Beaumont-de-Lomagne, ibid. — In., IV, 270. 



3l6 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 

Beaumont-de-Lomagne ', Saint- Jean de Cauquessac, de Calsaco, 
dépendant de labbaye de Grandselve. — Beaupuy, Bellum 
podium 2, Sainl-Pierre, qui appartint d'abord à l'abbaye du 
Mas-Grenier, donné par Jean XXII, au chapitre cathédral de 
Montauban. — Belbèze, Pulchrum videre\ Sainte-Quilterie, 
donné à Belleperche (1188) par l'abbé de Saint-Théodard. — Bes- 
SENS, Bessengi\ Notre- Dame, donné à Moissac par Nizezius et sa 
femme Eimilrude (x« siècle) et soumis ensuite au chapitre de 
Saint-Éticnne de Tescou. — Bourret, Borrellum\ Sainte-Croix, 
dépendant de labbaye du Mas-Grenier. — Bressols, Bressoli % 
Saint-Martin et Saint-Benoît, donné à l'abbaye de Saint-Théo- 
dard (xii« siècle). — BiJZET, Conquette, Conquêtes', appartenant 
à l'abbaye de Moissac. 

Canals, Canales \ Saint-Laurent, donné à Saint Sernin de Tou- 
louse par Raymond 1^% comte de Rouergue (961), et attribuée 
l'érêt hé de Montauban, lors de la fondation du diocèse. — Cas- 
telfebrus 9 Saini-Genès, Sanctus Genesino, dépendant des sei- 
gneurs du lieu. — Castelmayran, Castrum Mqyrannum ", Saint- 
Mafï're, dont la possession fut assurée à Moissac par une sentence 
arbitrale entre Raymond du Falgar, évêque de Toulouse, et l'abbé 
Guillaume de Ressens ( 1 249). — Casteleau d'Estretefonds * ' , dépen- 
dant de Moissac. — Castelsarrasin, Castrum Sarraceni *', Saint- 



1. Chef-1. cant., arr. Castelsarrasin. — Id., IV, 264-267. 

2. Cant. Verdun, ibid.— In., IV, 368. —Inv. som. Arch. départ., sér. G, 
n38, 38i. 

3. Cant. Beaumont, ibid. — In., IV, 204. 

4. Cant. Grisolles, ibid. — Id., IV, 147, 444. 

5. Cant. Verdun, ibid. — Id., IV, 169-172. 

6. Cant. Montech, ibid. — Id., IV, 47-55. 

•j. Cant. Montaslruc, arr. Toulouse, Haute-Garonne. — Inv. som. Arch. 
départ. Tavn-et-Garonne, scr. G, 707, 217. 

8. Cant. Grisolles, arr. Castelsarrazin. — Moulenq, IV, i6i-i63. 

9. Cant. Saint-Nicolas, ibid.— In., IV, 178-184. 

10. Ibid. — Id., IV, 186-190. 

11. Cant. Fronton, arr. Toulouse, Haute-Garonne. — Id., IV, 368. 

12. CiieC-l. arr. — Inv. som. Arch. départ. Tarn-et-Garonne, sér. G, 892-896, 
207-211. Haute-Garonne, scr. H. — Bib. nat., coll. Doat, XCI-XCII. — 
MouLiîNg, IV, 87-116; II, 22-,3o. 

Histoire du Grand-Prieuré de Toulouse, par Du BouRO, 3oo-3o7. — Notice 
historique et artistique sur l'église de Saint-Sauveur de Castelsarrasin, par 
CiiAUDiujr, DK CiiAZANNKS, dans Bull, monum. (1857), 629-641.— Mémoire sur 
Castci^arrasin, par Taupiac. dans Moniteur archéologique (1866-1867), 3o4- 
3i5, 325-340. — Étude sur la topographie de Castelsarrasin, par Devai.s. 



DIOCÈSE DE iMONTAUBAN SlJ 

Sauveur, donné à Moissac par Raymond 1", comte de Rouergue 
(961). Notre-Dame de Gandaloii, de Gandalar, donné à la même 
abbaye par ce seigneur. Commanderie d'Hospitaliers de Saint- 
Jean, fondée au xii* siècle. — Gumont, Gagnus mons^, Saint- 
Cyrin, donné à Moissac en 1082. Saint-Oreus de Lamothe-Giimont, 
de Molha, érigé en prieuré dépendant de Moissac (1602). — 
EscATALENs, Sca<a/e/l^i^ Saint-Julien, fondé par Moissac (xii» 
siècle) et uni à la mense abbatiale au siècle suivant. 

Fajales, Fajoli ', commanderie de Chevaliers de Sainl-Jean. — 
Gensac, Gensacum *, Notre-Dame, dépendant de l'évêché de 
Montauban, après avoir appartenu à Belleperche et à Saint- 
Théodard. — Gimat, Gimadesiam ^ Saint-Cybard, dont la pos ■ 
session fut reconnue à Moissac en 1249, érigé en prieuré et uni à 
la mense du cellérier(xvi^ siècle). — Glatens, Glatenchi ^, Saint- 
Martin, que Moissac possédait en 1245, érigé en prieuré avant 
1602 et uni à la mense conventuelle. — Goas, Gaffas \ Saint- 
Sixte et Saint-Sauveur, uni à la mense abbatiale du Mas-Grenier 
(i255). — Labastide-du-Temple, Bastida l'empli \ commanderie 
de Templiers, attribuée, après leur suppression, aux Glievaliers 
de Saint-Jean. — Labastide-Saint-Pierhe«, Saint-Lizier, Sanctus 
Licerm*', dépendant de Saint-Théodard. — Lacourt-S.iint-Pierre, 
Sanctus Petrus de Carte '", dépendant de Saint-Tliéodard et de 
Tévéché de Montauban. — Laville-Dieu, Villa Dei ^\ comman- 
derie de Templiers, attribuée, après leur suppression, aux Cheva- 
liers de Saint-Jean. — Le Barry d'Islemadb ,% Sainte- Madeleine 
de Ventilhac, commanderie dépendant de la précédente. — Le 



1. Gant, lieaumonl, arr. Castelsarrasin. — Inv. sorti, arch. départ., sér. 

G, 691, 206. — MOULENQ, IV, 236-243. 

2. Gant. Monlech, ibid. — Inv. sorn. Arch. départ., sér. G, 698-70 j, 212- 
216. — Ir)., IV, 123-129. 

3. Gant. Saint-Nicolas. — Moulenq, IV, 209. — Du Bouhg, 256-263. 

4. Ihid. — II)., IV, 219-223. 

5. Gant. Beaumonl, ibid. — li>., IV, 229-235. 

6. Ihid. — lo., IV, 245. 

7. Ibid. — Id., IV, 273-275. 

8. Gant, et arr. Gastelsarrasin . — Id., II, 10 et s.; IV, 83. — Du Bourg, 
3o3-3o8. 

9. Gant. Grisolles, ibid.— Id., IV, 45. 

10. Gant. Montecli, ibid. — h)., 61-64. 

11. Ibid. — II)., II, 1-21. — Du Bourg, 293-307. 

12. Gant, et arr. Gastelsarrasin. — Moulenq, IV, 77. — Du Bourg, 3o5-3o8. 



3l8 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 

BoRN, Bornum\ —Les Barrezès K — Les Barthbs, Barta^, 
Saint-Sulpice, uni à la chambrerie de Moissac. 

Méauzac, Melsagiim ', Saint -Martin, donné à Moissac par 
Agamus, évêque de Gahors (783 ), érigé en prieuré au xii' siècle et 
uni à la Chambrerie. — Mézens, Mesenchi \ Saint-Pierre, dépen- 
dant de Moissac. — Montbartier, Mons Berterii », Saint-Etienne, 
qui échut à l'abbaye du Mas-Grenier après avoir appartenu à 
Moissac (après 1097). — Montbéqui, Mons Bequinus^, SaîdI- 
Amans, que l'abbaye du Mas-Grenier possédait vers 940. — 
MoNTBETON, MoTis Beio \ Notre-Dame, donné par Jean XXII au 
chapitre de Saint-Étienne-du-Tescou. — Montech, Montegium», 
Saint-Etienne, uni par Jean XXII à la Chartreuse de Cahors (i33i). 
commanderie de Chevaliers de Saint-Jean. — Orgueil, Orga- 
liam* commanderie de Chevaliers de Saint-Jean remontant 
au xii' siècle. 

Saint- AiGNAN de Bragayrac '", après avoir appartenu à Moissac, 
dépendance et monastère de l'ordre de Fontevrault (iiSa); l'église 
était sous le vocable de Notre-Dame. — Saint-Naphary, Sanctus 
Leopharius 1', donné à l'abbaye de Moissac (11 10) par Amélius, 
évêque de Toulouse (981). — Saint-Sardos, Sanctus Sacerdos '», 
donné à l'abbaye Sarlat par Raymond de Barrel et sa famille 
(1122). — Saint-Porquier, Sanctus Porcherius '^ donné au cha- 



1. Gant. Villemur,arr. Toulouse, Haute-Garonne. — Documents pour servir 
à dresser le pouillé de la province ecclésiastique de Toulouse, par Vidax, 79. 

2. Gant, et arr. Gastelsarrasin. — Moulenq, IV, 84-87. 

3. Ibid. — Inv. som. Arch. départ., sér. G, 689, 2o5. — Moulenq, IV, 
78-83. 

4. Gant. Rabaslens, arr. Gaillac, Tarn. — Ibid., sér. G, 708, 217. — 
Monographie communale du département du Tarn, par Rossignol, IV, 282- 
238. 

5. Gant. Montech, arr. Gastelsarrasin. — Moulenq, IV, 142-145. 

6. Gant. Grisolles, ibid. — Id., IV, i53-i56. 

7. Gant. Montech, ibid. — Id., IV, 64-68. 

8. Ghef-1. cant., arr. Gastelsarrasin. — IV, 181-142. — Du Bourg, 3i2-3i3. 

9. Gant. Grisolles, ibid. — Id., IV, 43i-436. — Id., 277-281. 

10. Gant. Saint-Nicolas, ibid. — Inv.som. Arch. départ., sér. Il, 228-284.517- 
520.— Arch. départ. Maine-et-Loire, sér. H. Fonds de FontevrauU. — Mou- 
lenq, IV, 184-186. 

lï. Gant. Villebrumier, arr. Montauban. — Inv. som. Arch. départ., sér. G, 
683, 2o3. — Id, IV, 17-2H. 

12. Gant. Vendun, arr. Gastelsarrasin. — Moulenq, IV, 286-296. 

i3. Gant. Montech, Ibid. — Inv. som. Arch. départ., sér. G, 1170, 898. — 
Moulenq, IV, Ii8-ia3. 



DIOCÈSE DE MONTAUBA.N SlQ 

pitre de Saint-Étienne-du-Tescou par Jean XXII. Saint-André-de- 
Belcassé, de pulchro Quercu, grange de l'abbaye de Belleperche. 
— SÉRiGNAc, Serinhacum ' Saint-Gervais, qui appartenait à Mois- 
sac avant ii24o- — Verlhag, Verlhacum *, Saint-Barthélémy, 
donné à Saint-Théodard par Raymond i", comte de Rouergue(96i). 



1. Gant, Beaumont, arr. Castelsarrasin. — Inv. som. Arch. départ., sér. 
G, 7o5, 216. Id., IV, 212-217. 

2. Gant. Villebrumier, arr. Montauban. — Moiilenq, IV, aS-aS. 



DIOCÈSE DE PAMIERS' 



[Pamiers, ou Pamiés,qvLon écrivoit autrefois Apamiés, en latin 
Appamiensis, Ville-Capitale du Bas-Foix en Languedoc, sur la 
Rivière d'Ariege, Saint Antonin, martyr, né à Pamiers, selon 



I. Chef-1. arr., Ariège. — Les Annales de Foix, joincs à icelles les cas et 
faictz clignes de perpétvielle récordation advenuz tant aux pays de Bearn, 
Comminges... que lieux circumvoisins depuis le premier comte de Foix Ber- 
nard jusqu'à très illustre et puissant prince Henry..., par Guillaume de 
LA Perrière. Toulouse, iSSg, in-4. — Historia Fiixensinm comitum Ber- 
TRANDi Heli^. Tolosa, i54o, in-4.— Généalogie de la maison de Foix, avec 
la description du comté de Foix. S. 1. n. d. (v. 1609), in-8. — Histoire de 
Foix, Béarn et Navarre diligemment recueillie, tant des précédents histo- 
riens que des archives desdiles maisons, par Olhugaray. Paris, 1619, in-4 ; 
et 1629, in-4. — ^<? Mémorial historique, contenant la relation de ce qui est 
arrivé diversement de plus remarquable dans le pays de Foix el diocèse de 
Pamiers, depuis i4io jusqu'à 1640, par J.-J. de Lescazes. Toulouse, i644, 
in-8. — Véritable origine de la maison de Foix. Toulouse, 1666, in-fol. — 
Résumé de l'histoire du Roussillon, du comté de Foix, duBigorre et autres 
provinces, par J. Léonard. Paris, iBaS, in-i8. — Histoire du pays de Foix, 
par Pezet. Paris, 1840, in-8. — Études historiques sur l'ancien pays de 
Foix, par Garrigon. Toulouse, i846-i85i, 2 vol. in-8. — Histoire du comté 
de Foix avec notes, chartes, titres, par Castillon. Toulouse, i852, 2 vol. 
in-8. — Chroniques romanes des comtes de Foix, composées au xvie siècle, 
par Arnaud-Esuuerrikr et Miége ville, publiées pour la première fois par 
Pasquier et Henri Courteault. Foix,i895, in-8. — De Bellis pro religionibus 
susceptis in regione Fiixensi, régnante Ludovico XIII, auct. Brun . Foix, 
i893,in-8.— Guerres religieuses dans le pays de Foix sous le règne deLouis XIII, 
par Brun. Foix, 1895, in-8. — Contribution à l'histoire du pays de Foix, par 
Blazy. Foix, 1905, in-i6.— Dénombrement du Comté de Foix sous Louis XIV. 
Étude sur l'organisation de cette province, par Barrière-Flavy. Toulouse, 
1889. in-8. 

Documents pour servir à l'histoire du département de l'Ariège, par 
Pasquier et Lakont de Sentknac. Foix, 1894, in-4. - Histoire de la Révolu- 
tion française dans le pays de Foix et dans l'Ariège, par P. de Casterax. 
Paris, 1876, in-8. — Histoire de la Révolution dans le département de l'Ariège 
liy89-ijy5j,Yt!kr Arnaud. Toulouse, 1904, in-8. — //ts/oire des Ariégeois,paT 
DucLOS. Paris, 1881, 7 vol. in-8. — Bibliographie ariégeoise (comté de Foix, 
Gouserans et diocèse de Mirepoix). Catalogue, par ordre alphabétique, des 
publications ayant trait à l'Ariège ou aux Ariégeois, des ouvrages ne con- 
cernant pas spécialement l'Ariège, mais dans lesquels on parle des hommes 
ou de l'histoire de ce déparlement, par L. Lafont de Sentenac. Foix, 1899, 
in-8. — Armoriai des communes et corporations de l'Ariège, dans Bull. Soc. 
ariégeoise, 111 (1889), 4i-52. — Congrès de la Société archéologique de France, 
LI (i884), in-8. 

Sur la Ville de Pamiers, Bib. nat., coU.Doat, XCIII; ms. fr. 19354. Arch. 



DIOCÈSE DE PAMIERS 3ai 

queflques-uns, fut l'apôtre de son pays et fut tué par les payens du 
lieu*. D'autres veulent que ce soit un saint de Syrie, dont les 
Reliques ont été transportées à Pamiers. On joignit à son Église 
un monastère du temps de Charlemagne, où l'on mit dans la suite 
des Chanoines réguliers . Vers la fin de Tan 1296, le pape Boni- 
face VIII détacha la ville de Pamiers qui étoit du diocèse de Tou- 
louse pour en faire un évêché, auquel il nomma Bernard de Saisset 
Abbé du monastère de Saint-Antonin, dont il fit la Cathédrale, et 
les Réguliers Chanoines ; mais voyant que le roy Philippe le Bel 
n'étoit pas content d'une érection faite sans sa participation, il 
empêcha Bernard Saisset de prendre possession de cet Évêché, et 
le nouvel Evêché fut administré à saint Louis, Evêque de Toulouse, 
fils de Charles II, Roy de Sicile, jusqu'à l'an 1298, que le Roy reçut 
en grâce Bernard Saisset, et lui permit de prendre possession de 
cet Evêché «.Le Pape Jean XXII, ayant érigé Toulouse en Archevê- 



départ. Basses-Pyrénées, sér. E, 478-481. — Quelques Précisions sur les ori. 
gines de la ville de Pamiers, par Fons, dans Mém. Acad. Sciences Toulouse, 
VII, IV, 70-81. — Notice historique sur la ville ou le pays de Pamiers, par 
DuRGAUD. Paris, i865, in-8. — Les Annales de Pamiers, par db Lahondks. 
"Toulouse, 1884, 2 vol. in-8. —Monographie de Pamiers, par GANCEi,.S.l.,i89a, 
in-i2. — Les Origines de la province ecclésiastique de Toulouse, par Vidal, 
dans Annales du Midi, XL (igoS), 289-828. — Documents sur les origines...', 
par LE Mf:ME, 1-76, 129-132. — Pour le poiiillé, 35-39, 66-69. — Le Tribunal 
d'inquisition de Pamiers, par le même. Toulouse, 1896, in-8. — Le Diocèse 
de Pamiers au xvi' siècle, d'après les procès-verbaux de i55i, par Bar- 
rière-Flavy. Toulouse, 1891, in-8; ext. Revue Pyrénées (1892), 85-107.— Nos 
Fondations monastiques, par Barbier, dans Congrès archéologique, H,38ai- 
396- — Nos Archives du Vatican, par le même. Foix, 1897, in-8. — Sur les 
Prieurés de Saint-Sernin dans le pays de Foix, par de Lahondès, dans Bull, 
monum., LU (1886), 363-383, 435-473 et Bull. Soc. archéol. Midi, X (i883), 25. 

1. ActaSancti Antonini, dans Acia Sanct., sept., 35o-356; Hist gén. Lan- 
guedoc, II, 59-61; IV, i2-i3. — Saint Antonin, prêtre, apôtre du Rouergue, 
martyr de Pamiers. Etude sur son apostolat, .son martyre et son culte, par 
Vaissière. Montauban, 1873, in-i6. — Attribut de saint Antonin, par San- 
tine, dans Bull. Com. arts, III (i852), 86-91. 

2. 48 lias, aux Arch. dép. pour l'évèché; 41 reg. et 18 lias, pour le chapitre. 
— Bib. nat., coll. Doat, XGIV-XCV, nouv. acq. fr.,ms.4o4, f. 176-404; ms. lat. 
12740, 1-. 209; 17059; coll. Decami's, LXXIV, f. 176-476. —Arch. nat., L740.— 
Histoire du différend d'entre le pape Boniface VIII et Philippe le Bel..., 
ensemble le procès fait à Bernard, évêque de Pamiers. Paris, i655, in-4.— 
Coll. Languedoc, XLIIl, i43-i65; Catalogue des actes relatifs à l'église de 
Pamiers dans Hisl. gén. Languedoc, V, i6i5-i643. — Le Paréage de Pamiers, 
par DK Rosière, dans Bib. Ec. Chartes, XXXII (1871), 1-19. —Paréage entre 
Maurin, abbé de Saint-Antonin de Pamiers et Bertrand de Belpcch pour le 
fief de Ludies {ia3o), dans Documents relatifs à l'histoire du comté de Foix, 

par Barrikre-Flavy, dans Bull. Soc. ariégeoiae,X (1904-190.5), 19-23. —Note 
abbayes bt l'iuEURÉs, T. IV. ai 



322 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 

ché en iSiy, lui soumit Pamiers. L'Abbaye de Saint- Antonin con- 
temporain de Saint-Saturnin premier Évèque de Toulouse fut 
fondée dans le vni'^ siècle parles Comtes de Carcassonne, pour 
des Chanoines Réguliers, lesquels se maintiennent dans leurs 
droits contre les Comtes de Foix,qui vouloient les assujettir, parce 



sur un point de la querelle entre le comte de Foix et l'abbé de Saint-Antonin 
à propos du paréage de Pamiers (z^>,94'-/255), par Jos. Roux, dans Bull. Soc. 
ariégeoise, VII (1900), 'i'^J. — Rectijication d'un passage de Bertrand Hélie 
au sujet du paréage de Pamiers, par Foiss, clans Mém. Acad. Sciences Tou- 
louse, VII, VI, 1-9. — Evèques de Pamiers, par V. Fons, ibid., VIII, v, 65-91. — 
Histoire de la i^'ie et du culte de saint Guillaume de Toulouse, prieur de 
Pamiers, par Baurens. Toulouse, 1S73, in-12. — Sceau de l'abbé Bernard 
Saisset (1269) et du prieur Etienne (i3o3), dans Douet d'Arcq, III, 8898, 
9554.— L'Evèché et le séminaire de Pamiers, par Barbier. Pamiers, 1897, 
in-S. — Gallia chrisliana, XIII, 142-179; inslr. 86-148.— //tsL gén. Languedoc, 
IV, 428-433; 843-850 ; V, 818, 11 16; VIII, 577, 870; X, 49-51. — Vie de Henri de 
Sponde, par Forizon, Paris, 1659, in-12. 

Henri de Sponde, évèque de Pamiers, par Laiiondivs ; ext. Bev. Gascogne. 
Paris, i883, in-8; Discours funèbre à la mémoire de Henri Sponde, évcque 
de Pamiers, lait dans l'église métropolilaine de Toulouse, le 20 mai i643 
par le P. Lissent. Toulouse, 1643, in-8. — f7/i 7^reia/ Jansénisme, F. de Caulet, 
réformateur des chapitres de Foix et de Pamiers, par Douhlet. Paris, 1896, 
in-8. — Les Protestants à Pamiers sous l'épiscopat de Caulet fiô^J^-itiSoJ, 
par le mi";me. Toulouse, 1896, in-8; ext. Ann. Midi. — François de Caulet, 
évèque de Pamiers et la vie ecclésiastique dans un diocèse ariégeois sous 
Louis XIV, par le même. Foix, 1896, in-8. — Un Diocèse pyrénéen sous 
Louis XIV. La Vie populaire dans la vallée de l'Ariège sons l'épiscopat de 
Caulet, par hK mi';mb. Toulouse, 1896, in-8; ext. Revue des Pyrénées. — 
Documents complémentaires sur l'épiscopat de Fr. de Caulet à Pamiers, 
par LE MÊME. Foix, 1897 et 1898, in-8; ext. Semaine religieuse. 

Traité de la régale, imprimé par l'ordre de monsieur l'évèque de Pamiers, 
pour la défense des droits de son église. S. 1., 1680, in-4. — Arrêt de la 
Cour de Parlement contre un libelle inliulé : Traité de la [régale, du 
3 avril 1680, concernant l'exemption du droit de régale prétendue par révc<pie 
de Pamiers. Paris, iGSo, in-4. — Recueil de diverses pièces et lettres concer- 
nant la régale et le diocèse de Pamiers. Seconde partie. Cologne, iG8i, in- 
12. — Brefs de X. S. Père le Pape Innocent XI au roi, sur la régale, à 
M. rarchevèqu(! de Toulouse, à (eu M. l'évcque de Pamiers, au chapitre de 
Pamiers le siège vacant, tant sur la régale que sur l'établissement des 
vicaires généraux et autres ofliciers pour le gouvernement du diocèse de 
Pamiers pendant la vacance du siège. . . , 12 mars 1678-27 décembre 1679. S. 1. , 
1681, in-4. — Ordonnances de J\Ionscigneur l'archevêque de Toulouse (Joseph 
de Montpezat de Cardon) (portant nomination de Simon d'Andaure aux (onc- 
tions de grand-vicaire (h-: Pamiers, 11 janvier i68i). S. 1. n. d., g. in-4. — Arrêt 
de la Cour du Parlement de Toulouse contre Jean Ccrle, religieux de Pamiers, 
22 janvier 1681. S. 1. n. d., g. in-4. — Ordonnance du Révérend Père Cerle, 
vicaire général du diocèse de Pamiers le siège vacant, confirmé par auto- 
rité apostolique (i5 février 1G81). S. l. n. d., in-4. — Ordonnance du Révérend 
Père Cerle, vicaire général de Pamiers le siège vacant, confirmé par auto- 
rité apostolique (1681). S. 1. n. d.,in-fol. — Arrêt delà Cour de Parlement de 
Toulouse qui cause quatre prétendues ordonnances rendues par le nommé 
Ccrle, soi-disant vicaire général de Pamiers... Donné le quatrième mai-s 



DIOCÈSE DE PAMlEflS 323 

que le Comte de Carcassonne donna dans le xie siècle' la ville de 
Pamiers à l'Eglise de Saint-Antonin. L'abbé et le couvent du 
monastère de Saint-Antonin voulant se faire un puissant protec- 
teur se mirent l'an 1226 sous la sauvegarde du Roy Louis VIII; 
mais les Roys Philippe le Hardi et Philippe le Bel, donnèrent aux 
Comtes de Foix le droit de garde, qu'ils avoient à Pamiers, ce qui 
ne plût pas aux Abbés de saint Antonin, qui se plaignirent des 
usurpations du Comte. Pour satisfaire l'Évéque de Pamiers, le 



1681. Toulouse, 1681, in-4. — Lettre du Révérend Père Cerle, vicaire géné- 
ral de Pamiers le siège vacant, confirmé par l'autorité apostolique, à monsei- 
gneur l'archevêque de Toulouse à l'occasion du bruit qui a couru touchant 
la supposition des brefs de Sa Sainteté (signé : F. J. Cerle, 10 mars 1681). 
S. 1. n.d., in-4. — Acte de protestation du Révérend Père Cerle, vicaire 
général du diocèse de Pamiers le siège vacant, confirmé par autorité apos- 
tolique, contre l'assemblée provinciale de Toulouse mandée au 5 du mois 
d'août prochain, et contre l'assemblée générale du clergé mandée au pre- 
mier du mois d'octobre aussi prochain (signé : F. Jean Cerle, 20 juillet 1681). 
S. 1. n. d., in-fol. 

Mémoire du chapitre cathédral de Pamiers et du clergé du diocèse pour 
servir de réponse au mémoire imprimé que M. l'abbé Decamps, nommé à 
l'évèché de Pamiers, a publié, et aux notes dont il a rempli les marges de 
la requête qu'ils ont présentée au roi. — S. l., 1692, in-fol. — Réponse du 
chapitre cathédral de Pamiers et du député du clergé du diocèse, pour servir 
de réplique au second imprimé publié par M. l'abbé Decamps, nommé à 
l'évèché de Pamiers, et quia pour titre: Conclusions de la requête, etc. 
S. 1., 1692, in-fol. — Second mémoire présenté au roi par messire François 
Decamps, nommé cvêque de Pamiers, contenant l'état du chapitre cathédral 
de Pamiers. S. 1. n. d., in-fol. — Mémoire des États de Foix, présenté au 
roi pour répondre à celui qui a été publié par M. l'abbé Uecamps, nommé à 
l'évèché de Pamiers, et qui a pour titre: Second mémoire, etc. S. 1. n. d. 
in-fol. — Troisième mémoire présenté au roi par messire François Decamps, 
nommé à l'évèché de Pamiers, pour servir de réponse au mémoire de M. de 
Terraube qui a pour titre: Mémoire des Etats de Foix, pour répondre d 
celui qui a été publié, etc. S. 1. n. d., in-fol. 

Au Roi. Pour François de Chamba, sacristain de la cathédrale de Pamiers, 
contre son évèque, au sujet du paiement des portions congrues. — Paris, 
1J07, in-fol. — Concordat et règlement pour le rétablissement de la discipline 
régulière dans le chapitre de l'église cathédrale de Pamiers (3o décembre 
1659). S. 1., 1691, in-fol. 

Mémoire de l'évèque né de Pamiers, pour servir de réponse à la requête 
présentée au roi par le frère Lallitte, se disant député de trois chanoines de 
l'église cathédrale, qu'il a la témérité d'appeler le chapitre de Pamiers. 
S. 1., 1691, in-fol. 

Mémoire pour le syndic du chapitre de l'église cathédrale de Pamiers, et 
frère Nicolas-Michel Girardin, chanoine et archidiacre de ladite église..., 
contre messire Jean-Ba{)lisle de Vcrthamon, évèque dudit Pamiers, deman- 
deur en cassation de trois arrêts du Parlement de Toulouse, des 6 mars et 
9 novembre 171 1, et '{ mars 1712 (signé: Lurienne). S. l. n. d., in-fol. — 
Mémoire pour l'évêtjue de Pamiers contre les chanoines réguliers de sa 
cathédrale. S. 1. n. d., in-4. 



^24 PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE TOULOUSE 

Comte Roger Bertrand fit hommage à ce Prélat tant du château de 
Pamiersquede Ui Justice et delà Seigneurie de L'i Ville. L'Évêque 
et son Chapitre prétendirent que cette cession n'étoit pas une alié- 
nation perpétuelle, laite en faveur du comte, et pour se tirer 
entièrement de ses mains, ils associèrent l'an i3o8 Philippe le Bel 
et les Roys de France ses successeurs en tous les droits, tant de la 
Justice que de la Seigneurie directe et utile qui leur appartenait 
dans la ville de Pamiers cl ses dépendances. Les Chanoines Régu- 
liers sont toujours demeurés en possession de leur Église, et ont 
composé le Chapitre de la cathédrale jusqu'à présent, n'ayant pas 
été sécularisée. L'ancienne Cathédrale de Saint-Antonin et la plu- 
part des autres Eglises ont été ruinées par les Calvinistes durant 
les troubles, et cette ville ayant été plusieurs fois saccagée, a été 
réduite à un état pitoyable, n'ayant pas aujourd'hui la cinquième 
partie des habitants, quelle avoit autrefois ; car on n'y compte 
qu'environ 4.400 personnes'. 

Barthélémy, évoque de Pamiers, fonda la collégiale de Notre- 
Dame del Camp (1466) avec huit chanoines et un primicier ». Il y 
avait dans la ville épiscopale des Dominicains ^ remontant au 
milieudu XIII* siècle, des Franciscains, des Carmes et des Augus- 
tins*,des Jésuites '.arrivés en lôSg, expulsés en i56i et rappelés au 



1. Consliiutiones Canonicoriim regulariuni ecclesiœ calhedralis appa- 
miensis. S. L, 1705, in-8. — La Cathédrale de Pamiers, par de Laiiondès, 
dans Mém. Soc. archéol. Midi, XI, 352. — Le chapitre cathédral fui sécularisé 
en 1745. — Recueil des Mémoires du clergé de France, IV, 770 et s.,i338 et s. 

2. 3 rej,'. et 2 lias, aux Arch. départ., sér. G.— L'Eglise et la paroisse de 
Notre-Dame du Camp à l^amiers; notes historiques, par Barbiku. Pamiers, 
1889, in-i8. —Histoire de l'église de Notre-Dame du Cam/), par de Laiiondès, 
dans Bull, monum. (i.S;5), 677-6S2. 

3. 4 reg. aux Arch. départ. Ariège. — Les Frères Prêcheurs à Pamiers aux 
XIII' et xive .siècles, documents inédits publiés par Douais, dans Congrès 
arc/ie'oL LI, 2.54-347. — Acta Capitulorum provincialium, Ord. Prœdic, par 
LE MÊMB, I, 33o-348. 

4. Hist. gén. Languedoc, IV, 848. — Arch. départ., sér. H. 

5. Histoire du collège de Pamiers, par Bauhikuk-Flavy, dans Bull. Soc. 
ariégeoise, XI (1907-11)08), 3i3-336, 409-428, 461-478. — Relation de ce qui s'est 
passé siu- le difTérend entre M. l'évcque de Pamiers et les Jésuites du collège 
de cette ville. S. 1., 16O8, in-4. — Réponse à un écrit intitulé : Nullité de la 
sentence d'excommunication fulminée par Mgr l'évèque de Pamiers contre 
huit Jésuites. S. 1. n. d., in-4." — Arrêt du Conseil d'i:t,it du roi, sur un diffé- 
rend entre monseigneur Icvèque de Pamiers et les Jésuites (l'r février 1868). 
S. 1. n. d., in-4. — Sentence d'excommunication contre trois Jésuites du col- 
lège de Pamiers (5 février 1661). S. 1. n. d., in-4. — Factum contenant les 



DIOCESE DE PAMIEUS 



3-2l 



xvii« siècle. Les Clarisses et les Ursalines' possédaient une maison 
à Pamiers. 

Le diocèse s'étend jusqu'aux Pyrénées,et il contient centparoisses 
et 5o annexes dépendantes des Archiprêtres de Montai et de Neas. 
La nouvelle Eglise Cathédrale dédiée à la sainte Vierge, bâtie par 
Mr. de Caulet et ornée par Mr. de Vertamont est très-somptueuse. 
G'étoit un temple des prétendus réformés, où le siège épiscopal fut 
transféré, après que les Calvinistes eurent ruine l'Eglise de Notre- 
Dame. On voit encore hors la ville quelques restes de l'Eglise de 
saint Antonin, où l'érection del'évèché avoit été faite. Le Chapitre 
de l'Ordre de saint Augustin est composé d'un Archidiacre, d'un 
Archiprètre, d'un Sacristain, d'un Précenteur, d'un Infirmier, d'un 
Aumônier, d'un Théologal et de neuf Chanoines. Le Palais épiscopal 
est magnifique; il y a des peintures admirables et des tapisseries 
ti'ès riches. L'Evêque se prétendoit exempt de la Regale, et c'est ce 
qui a causé tant de broùilleries. L'Evêque de Pamiers est président 
des Etats du Comté de Foix qui sont convoqués tous les ans par le 
Roy en automne, et en l'absence de l'Evêque c'est l'Abbé de Saint- 
Volusien de Foix qui préside. Il y a eu en 1212 à Pamiers une 
assemblée du Clergé, convcntus Appamiensis.] 

Abbaye 

Foix ', abbaye sous le vocable de saint Volusien, remontant à la 
période carolingienne, confiée aux Chanoines réguliers (xii® siècle), 



nullités (le la sentence d'excommunication fulminée par monseigneur 
l'évcque de Pamiers contre trois Jésuites... S. 1. n. d,, in-4. — Lettre circu- 
laire de nionseig'neur l'évèque de Pamiers à tous Nosseigneurs les prélats 
de France, sur l'alfaire des Jésuites de son diocèse qu'il a excommuniés 
(ai février 1668). S. 1. n. d.,in-4. 

1. Arch. nat., O 65o. — Le Couvent des Carmélites de Pamiers, par Bar- 
uiER. Foix, 1898, in-8. — Sommaire de la vie de la R. M. Marguerite de Jésus- 
Christ, religieuse du Carmel de Pamiers. Pamiers, 1690, in-12. 

2. Clief-1. départ. — 4 lias, aux Arch. départ., sér. H. — Bib. nat., coll. 
DoAT, XLVl, f. 265-381 ; ms. fr. 15721, f. 892. Bib. Sainte-Geneviève, ms. 608, 
f. 32, 43, etc.; 685, f. 36; 1674; 1938; 2091-2092; 2578. —Documents pontificaux 
sur la Gascogne, par CLunoEAC, II, i38-i4o. — Pothast, Clément IV (1267), 
2oii3; Uoniface VIII (i2y5), 24104. — Collection des sceaux, par Douet 
D'AncQ, III, 8225. — Eglise abbatiale Saint-Volusien de Foix, par R. Ror.«R, 
dans Bull. Soc. archéoL Tarn-et-Garonne, XXIX (1901), 'i'H)-3yi.— Sur l'Eglise 
de Saint-Volusien de Fot.v, par de Lauondics, dans Bull. Soc. archéol. Midi, 
XI (i884), 3i ; Mém. Soc. archéol., XIII, a53-256. — Adjudication des travaux 



3q6 province ecclésiastique de TOULOUSE 

pillée par les protestants, et enfin reformée par les Chanoines de 
la Congrégation de France (xvii^ siècle). L'église (xiv-xvii« siècle) 
est devenue paroissiale. 



Prieurés 

AlRNAve, Asnaoa \ Saint-Paul, dépendant de Saint-Sernin 
de Toulouse. — Artigats dépendant de Saint-Sernin de Tou- 
louse. — Arvigna', Saint-Vincent, dépendant du chapitre cathé- 
dral. — AxiAT* dépendant de l'abbaye des Salenques, détruit par 



de reconstruction de l'abbatiale de Foix en 1608, par Dodblet, dans Bull. 
Soc, ariégeoise, V (1897), 161-166. — Congrès archéol., 41, iii-ii3. — Gallia 
christiana, XIII, i8o-i85. — Hist. gén. Languedoc, II, preuves 38; IV, 548-55o ; V, 
1682. — Monographies communales du canton de JF'oi.x;, par Balby. Foix, 
1884, in-4. — Monographie sommaire de l'Eglise de Foix, par Doublet. Foix, 
1898, in-8. — Gallia christiana, XIII, i8o-i85; inst. 91. — Hist. gén. Lan- 
guedoc, IV, 848-850. — Denifle, I, 214. 

La Vie de Saint-Volusien, évêque de Tours et martyr, et patron de la 
ville de Foix, avec ce qui s'est passé dans les diverses translations de son 
corps et dans l'érection de l'abbaye de son nom, par le P. de la Coudre. 
Limoges, 1722, in-i2 et Pamiers 1893. — Sépultures dans l'église Saint-Volu- 
sien de Foix de 16 12 à iy63, par Doublet. Foix, 189G, in-8; ext. Semaine 
cathol. Pamiers. — Les Archives de l'abbaye de Foix sous Louis XIV, par 
LE MJ^;ME. Foix, 1897, in-8. — Le Chapitre abbatial de Foix sous Louis XV, 
par LE MÊME. Foix, 1896, in-8; ext. ibid. — Factum pour les chanoines régu- 
liers de l'Ordre de Saint-Augustin de la Congrégation de France établis 
en l'abbaye de Saint-Volusien de Foix, diocèse de Pamiers, demandeurs, 
contre M'' Pierre-Jean Micas, prêtre séculier, défendeur. S. 1., i665, in-4. — 
Mémoire pour les religieux, prieur et chanoines réguliers de l'abbaye de 
Saint-Volusien de Foix.:., demandeurs..., contre les prébendiers séculiers 
de la même abbaye, défendeurs... S. 1., 1700, in-4. — Factum pour le syndic 
des habitants de Foix, défendeur, contre le syndic du chapitre de Saint- 
Volusien de Foix, demandeur. S. 1., 1715, in-fol. — Mémoire pour le syn- 
dic du cliai)itre al)batial de Saint-Volusien de Foix... contre le syndic de la 
communauté de Foix... et contre messire Jean-Raymond de la Font, héritier 
de dame Catherine de Terlon, sa mère... Paris, 1715, in-fol. — Mémoire pour 
le syndic des chanoines réguliers de l'abbaye de Saint-Volusien de Foix... 
contre Joseph de P'ournier, sieur de Clausilles, habitant de la ville d'Ax..., 
en présence de messire Jean-Jacques de Gournay, abbé commandataire de 
l'abbaye de Saint-Volusien et seigneur de la ville de Foix..., et de Joseph 
de Fournier, sieur de Garanon... Paris, 1726, in-fol. 

I. Cant. Tarascon, arr. P'oix. 

a. Cant. Le Fossat, arr. Pamiers. — Arch. départ. Haute-Garonne, sér. G. 
— La Question de l'église d'Artigat, par Cii. Rhodes. Toulouse, 1866, in-ia. 

3. Cant. et arr. Pamiers. 

4. Cant. Les Cabannes, arr. Foix. 



DIOCÈSE DE PAMIERS Siy 

les protestants en i565. — Celles* dépendant de Saint-Sernin de 
Toulouse — D AUMAzou s, dépendant du monastère d' Alet. — Esgosse, 
Scossia^ Saint-Pierre, donné à Saint-Pons-de-Thomières par 
Roger II, comte de Foix(io75) ; Saint- Astier^ fondateur ou moine du 
lieu, y était inhume. — Lieurac* dépendant de Saint-Sernin de Tou- 
louse, uniàlamense épiscopale de Pamiers (aa février i3i8). — 
LouBENs% Lomhenchœ. — Miglos \ Miglosiiim, érigé en 1299 
autour de l'église de Saint-Hilaire, construite par l'abbaye de 
Saint-Sernin au x« siècle. — Montgaillard ', Saint-Genès, Sancius 
Genesius, de la Graujosa, appartenant à l'abbaye cistercienne de 
Combelongue. 

Rabat, Rapatam", prévôté dépendant de l'abbaye Saint- Volu- 
sien. Notre-Dame, dépendant de La Grasse.' — Saint-Jean-de- 
Verges, Sanctus Johannes de Virginihus\ dépendant de l'abbaye 
de Saint- Volusien. — Unag, C/ziacum'*, Saint-Martin, donné à Saint- 
Volusien de Foix (xi* siècle). Sainte- Sophie, dépendant de l'abbaye 
des Salenques, détruit pendant les guerres de Religion (i565). — 



1. Gant, et arr. Foix. — Arch. départ. Haute-Garonne, sér. G. — Un 
Sanctuaire ariégeois. Notre-Dame de Celles, parRouzAUD. Foix, 1909, in-8. 
— Notre-Dame de Celles, par Dounknjou. Foix, 1862, in-i8. 

2. Gant. Le Mas-d'Azil, arr. Pamiers. — Documents sur les origines..., par 
Vidal, 179. — Histoire de la Haute vallée de l'Aude, d'après des documents 
inédits, par de Hoquelauiik. Carcassonne, 1879, in-12. 

3. Gant, et arr. Pamiers. — Sceau du prieur (i3o3), dans Douet d'Arcq, 
III, 9010. — Gastillon, ouv. cit., I, 208. — De Lauondès, I, 242. — Histoire 
générale du Languedoc, lll, 386. 

4. Gant. Lavelanel, arr. Pamiers. — Documents sur les origines de la 
province ecclésiastique de Toulouse, par Vidal, 172. 

5. Gant. Varilhes, arr. Pamiers. 

6. Gant. Tarascon, arr. Foix. — La Baronnie de Miglos. Étude historique 
sur une seigneurie du haut comté de i^'oix, par Barrikue-Flavy. Toulouse, 
1894, in-8. — Agrandissement d'une église rurale au xiv' siècle dans le comté 
de Foix, par Pasquier. Toulouse, i883, in-8; ext. Bull. Soc. archéol. Midi. 

7. Gant et arr. Foix. — De Lahondks, I, 81-837. 

8. Gant. Tarascon, arr. Foix. — Note sur l'église de Rabat, par Roger. 
Foix, 1898, in-8; ext. Sem. cathol. — Mahol, II, 445. 

9. Gant, et arr. Foix. 

10. Gant. Les Gabannes, arr. Foix. — Le Prieuré d'Unac, par Authikr, dans 
Mém. Soc. archéol. Midi, IX (1872), 342-356. — Monographie de la commune 
d'Unac, par Onks. Bonnel. Foix, 1886, in-8. — L'L,glise d'Unac, p&r db Lau- 
RiÈRE, dans Congrès archéol. France, LI, 106-110. — Notice sur l'église et la 
paroisse d'Unac, par Roger. Foix, 1897, in-8. 



3q8 province ecclésiastique de TOULOUSE 

Varilhes, VariUaK — Verdun, Verdannm\ donné à Saint-Volu- 
sien parle comte Roger (1012). — Vic-Dessos, Vicas de Sos\ 
Notre-Dame, dépendant de Saint-Sernin de Toulouse . 



I. Chef-l. cant., arr. Pamiers. — Sceau du prieur Bérenger (i3o3), dans 
DocBT d'Arcq, III, 9618. 
a. Les Cabannes, arr. Foix. — Gastillox, I, 182-184. 
3. Chef-L cant., arr. Foix. — Arch. départ. Haute-Garonne, sér. G. 



DIOCÈSE DE RIEUX' 



[RiEUX, en lalin, Rwensis, ville du Haut-Languedoc, et princi- 
pale yille du Toulousain, sur la petite rivière de Rise, qui se jette 
un peu au-dessous de la Garonne, entre Toulouse et le païs de 
Coraminges. La rencontre de plusieurs petites rivières ou ruis- 
seaux qui se joignent en cet endroit, lui a donné le nom de Rieux. 
Il y avoit autrefois un monastère de Bénédictins dédié à Notre- 
Dame, que le Pape Jean XXII qui avoit une estime particulière 
pour rOrdre de saint Benoît, érigea en évêchê en i3i7 sous Tou- 
louse. Rieux etoit pour lors si peu de chose, que le Pape Jean XXII 
en l'érigeant en Evêché, dit dans sa Bulle, eam oppidali nomine 
decoramus, et en créa premier Evêque le Cardinal Pilefort de 
Rabastens \ qui étoit auparavant Evêque de Pamiers. D'autres 



I. Chef-i. cant., arr. Muret, Haute-Garonne. — 18 reg. et i33 lias, aux 
Arch. départ. Haute-Garonne et 3 lias, aux arch. de l'Ariège, sér. G. — 
Bib. nat., ms. lat. 17025, f. 88. —Notice sur la ville de Rieux et ses archives, 
par Gleizes, dans Mém. Soc. archéol. Midi, VII. — Fouillé du diocèse de 
Rieux, contenant l'état général et le revenu de tous les bénélices qui en 
dépendent suivant les déclarations fournies en conséquence de la délibéra- 
lion de rassemblée générale du clergé de France du 12 décembre 1726, lequel 
pouillé est divisé en trois classes, publié par M. G. Barrikhe-Flavy 
(Archiv. Haute-Garonne, fonds de Rieux, 26). — Notes sur les diocèses lan- 
guedociens de Rieux et de Comminges, par Dutil, dans Ann. Midi, XXII 
(1910), 68-7G. — Notes chronologiques sur les évèques de Couscrans, Pamiers, 
Mirepoix, Rieux, Alet, de i6Sa à lyg-j et sur les évèques de Pamiers de 
1822 à 1905, par Blazy, dans Bull. Soc. ariégeoise XI (1907-1908), 3o2-3o6. 
— Trésors d'églises du diocèse de Rieux, par Baurière-Flavy, dans Bull, 
archéol. Com\ Trav. hist., 1909, 177-182. — Le Diocèse de Rieux avant la 
Révolution. Paroisses du comté de Foix d'après les visites pastorales de 
1620 à iy25, par Dkcap. Foix, 1898, in-8 ; ext. Semaine reitg-ieuse dioc. 
Pamiers. — Le Diocèse de Rieux au xviii* siècle. Le sol, l'industrie, les 
ressources et les charges individuelles, par J. Adher, dans Ann. Midi, XX.I 
(1909), 433-473. — L'Armoriai des évèques de Rieux, par Eug. Harot. Tou- 
louse, 1908, in-8. —Les Huguenots dans le diocèse de Rieux, par J. Lbstradk. 
Paris, 1905, in-8. — Gallia christiana, XIII, 186-199; inslr. 149-180. —Hist. 
gén. Lang-ueriof, IV, 440-443 ; 85o-852. — Documents sur les origines de la 
province de Toulouse, par Vidal, 149-152. — Idem pour servir à dresser le 
pouiHé, par LE MiîME, 43-49 ; G9-73. — Notice historique sur l'arrondisse- 
ment de Muret, par Fons. Muret, i852, in-12. 

a. Le premier évéque fut Guillaume de Brosse. II fut transféré au Puy, 



33o PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 

disent que le premier Evêque de Rieux a été Guillaume de Brutia 
ou Brochia, qui étoit doyen de Bourges ; c'est le sentiment de 
Ga tel. L'Eglise Gathedrale de Rieux' est dédiée à la Vierge, le Gha- 
pitre consiste en quatre dignitez, qui sont celles de Prévôt, 
d'Archidiacre, de Précenteur et de Sacristain : il y a outre cela 
douze Ghanoines . Le diocèse de Rieux contient quatre-vingt dix 
Paroisses ", quatre Abbayes d'hommes et une de filles ; il confine 
avec ceux de Toulouse et de Pamiers. Le Palais épiscopal ' est 
assez beau, surtout l'entrée est magnifique ; on y voit au-dessus de 
la porte, en dedans, les noms et les armes de tous les Evèqucs de 
Rieux, que Mr. Berthier, Evêque de cette ville, y a fait mettre ; et 
a fondé pour eux tous les ans un anniversaire, dans lequel il a 
ordonné qu'à l'oraison, Deus qui inter apostolicos sacerdotes on 
nommerait tous les Evêques l'un après l'autre. Ce scavant Prélat 
ayant déterré huit têtes de quelques anciennes divinitez,les a fait 
mettre dans la cour du Palais épiscopal pour servir d'ornement 
avec cette inscription : Hi sunt dii, in quibus habehant fiduciam, 



l'année même de sa nomination, et il eut pour successeur Pilefort de Rabas- 
tens. — Lettres de Jean de Pins, evêque de Rieux (iSaS-iSS^), Rib. Nîmes 
rec. Séguier, 25. — Mémoires concernant Jean de Pins, Bib. nat., coll. Baluze, 
275, f. 89. — Mémoire pour servir à l'éloge de Jean de Pins, avec plusieurs de 
ses lettres au roi François I", à Madame Louise de Savoie, par Charron. Avi- 
gnon, 1748, in-8. 

1. La cathédrale existe encore. Bâtie vers i44o. mutilée au xvi' et au 
xvin* siècle. Le clocher est intact. 

Le chapitre comprend, outre les douze chanoines, quatre hebdomadiers, 
deux diacres, deux sous-diacres, vingt-six prébendes, quatre enfants de 
chœur. — Poiiillé..., oi-Sg. — Factum pour le S3'ndic du chapitre de l'église 
cathédrale de Rieux, intimé, contre messire Alexandre-Joanne de Saumery, 
évcque de Rieux. Toulouse, 1780, in-fol. — Partage à juger pour le syndic 
du chapitre de Rieux contre M. l'évêque, Mes. Garric, Palenc et autres. S. 1. 
n.d., in-fol. — Mémoire pour M. l'évêque de Rieux, prenant le fait et cause des 
sieurs Garric, chanoine-archidiacre..., Palenc, chanoine-sacristain. Prévôt et 
Reboutier, chanoines du chapitre de Rieux, et du syndic des prébendes du 
même chapitre, au sujet de la demande en cassation que ce prélat a formée 
contre un arrêt du Parlement de Toulouse (du 8 juillet 1783) Paris, 1734, in- 
fol. — Addition servant de réplique pour le chapitre de l'Eglise cathédrale 
de Rieux contre M. l'évêque. Paris, 1786, in-fol. — Mémoire signifié pour 
le chapitre de l'église cathédrale de Rieux, demandeur en opposition à un 
arrêt du conseil du 4 avril 1785..., contre M. l'évêque de Rieux. Paris, 
1786, in-fol. 

2. Les paroisses sont au nombre de 140, avec 33 annexes; 75 faisaient 
partie du Languedoc; les autres de la Guyenne, du Roussillon et du comté 
de Foix. 

3. Le palais épiscopal est encore debout. 



DIOCÈSE DE RIEUX 33 1 

et plus bas, has idololatriœ reliquias et ignolœ famœ delubri 
miitilata fragmenta, in agro de Martris Tolosanis reperta, ad 
ornatum Epislis aulœ. Ant. Franc. Bertherius Episcopus, Rico- 
rum P. anno i6gg. Il y a dans la sacristie de la Cathédrale de 
Rieux une fort belle mître, que Mr. Berthier a achetée d'un anglais 
et dont il a fait présent à son Eglise, ordonnant qu'on s'en servi- 
roit les grandes fêtes. C'est aussi à ce Prélat qu'on est redevable 
de la cérémonie d'aller chanter l'Evangile à Rieux les grandes 
létes au jubé, et de fléchir le genoûil, lorsqu'il passe dans le chœur 
ou qu'on le baise, ce qui se pratique même par le célébrant. Mais 
puisque me voilà sur les cérémonies, il ne sera pas inutile d'observer 
ici que l'on conserve à Rieux le Saint-Sacrement sur l'autel de la 
paroisse, et que jamais on ne Texpose au grand autel de la Cathé- 
drale. La Prévôté de l'Eglise Cathédrale de Rieux est de fondation 
Royale, et l'Evêque assiste aux Etats du Languedoc] 

L'évêque Jean de Pins fonda la collégiale de Saint-Brice à Saint- 
Ybard (1627), avec un doyen, un préchantre, dix chanoines et un 
curé *. Le séminaire fut administré par les Oratoriens, à partir de 
16^3 *. Uy avait dans la ville épiscopale des couvents de Domini- 
cains, fondé au milieu du xiii« siècle 3, de Franciscains*, vers i3i3, 
de Capucins et d'Augustins^. Les Augustins étaient établis à Mar- 
quefaves* et les Capucins à Cazères'. 

Abbayes du diocèse 

Ordre de Saint-Benoît 

Lezat, Lezatum ', sous le vocable de saint Pierre. On ne possède 
aucun renseignement authentique sur son histoire avant 940, 



1. Gant. Le Fossat, arr. Pamiers, Ariège. — Quelques pièces aux Arch. 
départ., sér. H. — Hist. gén. Languedoc, IV, 85i. — Pouillé..., 69. 

2. Arch. départ. Haute-Garonne, sér. G. 

3. Quelques pièces ibid., sér. H. —Hist. gén. Languedoc, IV, 85o. — 
Pouillé..., 67. 

4. 3 lias., ibid. — Ibid., 85o. 

5. Quelques pièces, ibid. 

6. Gant. Garbonne, arr. Muret, Haute-Garonne. — Quelques pièces aux 
Arch. départ., sér. H. — Fouillé..., 60. 

7. Ghef-1. cant., arr. Muret. — Ibid. 

8. Cant. Le Fossat, arr. Ramiers, Ariège. — 4 reg. et 2 lias, aux Arch. 
départ., sér. H. — Procès-verbal des visites de Guillaume Rigaud, abbé d* 



33a PMOVlNCr' ROCr.ÉSTATIQUE DE TOULOUSE 

époque où elle fut soumise à Gluny. L'église (xm«, xiv» et 
xvi« siècles) est devenue paroissiale ; il reste des constructions 
monastiques du xviii^ siècle. 
Le Mas-d*Azil. Mansus Azéliiis ', sous le vocable de saint 



Lezat (1402), Arch. Haute-Gai'onne, sér. G. — Arch. nal., O, 639. — Bib. 
nat., ms. lai. 11814, L 216 {Poiiillé de Lezat J ; 12678, f. 194 (notes de Dom Octo de 
la Motte); i38i8, f. 112. — Cartiilaire del'abbaye de Lezat (i 2:^y-i 24f)J,ms. lat. 
9189. Voir : Manuel de diplomatique, par Giry, 3o et 32. — Bibliographie 
générale des cartulaires, par Stein, n°' 2095-2097. — Recueil des titres, coll. 
DoAT, XCVni-CII. — Catalogue des actes relatifs à l'abbaye de Lezat (85g- 
lô^gj, dans Hisl. gén. Languedoc, V, 1720-1814. — Recueil des chartes de 
l'abbaye de Cluny, par Bhuel, u° igao, III, i(55 ; 3454, IV, 562 ; 5382, VI, 782- 
785 ; 5457, VI, 861 ; 5476, VI, 887. — Redevance de a5 sous dus par le comte de 
Foix, Jean I" à l'abbé de Lezat, en exécution du pariage, par F. Pasquier, 
dans Bull. Soc. ariégoise, IX (1903-1904), 267-268. — Lezat, sa coutume, son 
consulat, par de Paleivc et Dognon. Toulouse, 1899, in-8. — Pouillé..., 68- 
71,96-101. — Pour messire Antoine-François de Bertier, évèque de Rieux, 
abbé de Lezat..., contre les religieux de la même abbaye. S. 1. n. d., in-4. 

L'Affaire de Pierre de Dalles,abbé de Saint-Pierre de Lezat (i 253-1 254),par 
Martin. Paris, 1900, in-8 ; ext. Moyen âge. — Notice historique sur l'abbaye 
de Lezat. Toulouse, 18O8, in-8. — Note sur une gravure provenant de 
l'abbaye de Lezat et sur les religieux de Saint-Antoine du Viennois, par 
Lestrade et DE Lahondès, dans Bull. Soc. archéol. Midi (1902J, 319-320. — 
Inscription tumulaire en latin de l'abbaye de Lezat, par Massip, ibid. (1893), 
28-29.— Gallia christiana, XIII, 204-216. — Hist. gén. Languedoc, XIV, 488-492; 
V, 194, 2o3, 206, 257, 292, 3l>6, 33o, 34o, 347, 362, 379, 397, 417, 440, 456, 493, 5o3- 
509, 563, 594-600, 61 3, 618-622, 662, 664, 687, 701, 721, 765, 793, 847-850, 888, 896, 
905, 915, 944, 993, 1029,1185, 1297, 1725-1814; VIII, 1120. — Denifle, I, 219. 

I. Chef-I. cant., arr. Pamiers, Ariège. — 38 lias, aux Arch. départ., sér. H. 

— Bib. nat., coll. Doat, XCVII. — Arch. nat., O 572. — Pothast, Innocent IV 
(1247), 12644- — Abbaye du Mas-d'Azil. Monographie et cartnlaire (817- 
1774), par Cau-Durban. Foix, 1896, in-8; ext. Bull. Soc. Ariégeoise, V. 297- 
325, 329-360, 377-3.92, 429-460. — État du Mas-d'Azil après les guerres de /ieii- 
g*ioH, par LE MÊME. Toulouse, 1897, in-8; ext. Revue des Pyrénées. — Journal 
du siège de Mas-d'Azil en 1625, par J. de Saint-Blanc ard, publié par 
BARRiiiRE-FLAVY. Foix, 1894, in-8. — Fouillé..., ji-"]^, ioi-io5. — Ordonnances 
portées par Bertrand de Tonin, abbé de Mas-d'Azil en la fêle de Toussaint 
(i3gg), par le même, dans Bull. Soc. archéol. Midi (1895), 139. — Lettre de 
l'abbaye du Mas-d'Azil sur le sujet du procès contre les attentats de l'un des 
vicaires perpétuels (7 mars 1682). S. I. n. d., in-8. — Factum ponr Jean- 
Dominique Debarta, prieur claustral de l'abbaye du Mas d'Azil. Bil).Auch., 
ms. 74. — FactumpouT M. P. -F. Duvilla, clerc tonsuré, habitant la ville du 
Mas-d'Azil, contre le syndic ilu chapitre régulier de la même ville. S. 1. 
n. d., in-fol. 

Deux Fpitres paloises composées vers iy5i par P. Fargues..., par Pas- 
quier, dans Bull. Soc. ariégeoise, IV (1891), 376. — Sceau de l'abbé Raymond 
(i3o3), dans Collection des sceau.v, par Douet d'Arq, III, n° 8826. — Mémoire 
historique sur le Mas-d'.\zil, par J.-F. Saint-Paul. Toulouse, i843, in-i8. — 
La Suppression des E.xempts et fm de l'abbaye du Mas-d'Azil, par F. Lb 
Cetins. Toulouse, 1901, in-8; ext. Rev. Pyrénées, XIII, 282-294. — Gallia 
christiana, XIII, 199-204; instr. II, preuves 119; V, 54?, 612,667, 681, 809, 910. 

— Deniflb. — Ilist. gén. Languedoc, IV, 494-496- 



DIOCÈSE D!' RIEUX 333 

Etienne, remontant à la période carolingienne, détruite par les 
Huguenots en 1670. Les religieux, réfugiés à Montbrun, entre- 
prirent de la restaurer, vers 1620. Il n'en reste aucun vestige. 

Ordre de Citeaux 

Galers, Calertium\ fondée par Bertrand, abbé de Grandselve, 
en \ify], détruite par les Huguenots. Elle fut péniblement res- 
taurée. On en voit encore les ruines. 

Feuillant, Sancta Maria Fuliensis^-, fondée en 1162 sous la 
dépendance de Morimont. Elle donna son nom à une réforme et 
une congrégation de l'Ordre de Citeaux, dont elle fut le foyer sous 
le gouvernement de son abbé, Jean de la Barrière (iSyS). 

Abbayes de femmes 

Cisterciennes 

Les Salenques, Sallencia, Salinchœ, Ahundantia Dei^, Notre- 
Dame, fondée sous la dépendance de l'abbaye de Boulbonne par 



1. Com. Gaillac-Toulza, cant. Cintegabelle, arr. Muret. Haute-Garonne. 

— 3 reg. et 22 lias aux Arch. départ., sér. H. — Fouillé, Gi-63, 94. — Sceau 
de l'abbé Aimeri (i3o8), dans Douet d'Arq, III, 8677; Raymond IV (i3i7), 
8078. — Fondation de Gaillac-Toulza par les moines de Calers et le comte 
de Toulouse (ii47), par V. Koxs, dans Mém. Acad. Toulouse, XL (1869), 245- 
252. —L'Abbaye de Calers {i i^y-iygo), par Barrikre-Flavy. Toulouse, 
18S7, in-8. — Notice historique sur Saint-Quiric, par le mkme. Toulouse, 
1887, in-8. — L'Abbaye de Calers, supplément à la notice éditée en 1887 et 
contenant une introduction, le catalogue des archives de l'abbaye et 
38 pièces justificatives, par le même. Toulouse, 1889, in-8. — Gallia chris- 
tiana, XllI, 221-225. — Hist. gén. Languedoc, IV, 620-622; V, 1097. — 
Janauscheck, ii5. 

2. Com. La Baslidd-Clermont, canl. Rieumes, arr. Muret, Haute-Garonne. 

— Arch. départ., sér. H. — - Pouillé..., 63-O7. — Sceau de l'Abbé (1226) et 
d'Eudes (i3i7), dans Doukt u'Aucq, 8712, 8713. — Les Sceaux gascons au 
moyen âge, I, 57-08 (texte d'une charte de 1226). — Documents puisés aux 
Archives des notaires de Toulouse relatifs à Dom Jean de la Barrière, par 
Lestrade, dans Bull. Soc. archéol. Midi (iSgS), 123-128. - Gallia christiana, 
XIII, 216-221 .— Ilist. gén. Languedoc, IV, 63o-638. — Janauschek, 157.— Voir : 
Introduction, 171-176. 

3. 18 reg. et 6'nias aux Arch. départ. Haute-Garonne, sér. H. Quelques 
pièces aux Ar'-h. de l'Ariège. — liil). nat., coll. Doat, XGVIl. — Pouillé..., 
80-82. — Ratification, par Madeleine, princesse de Viane, d'ime vente par 
les religieuses de Salenques d'un territoire situé dans la Barguillère près 
Foix (i"mars i484), P^i" F. Pasquier, dans Revue des langues romanes, XXI 
(1882), 53-57. — ^û Détresse de l'abbaye des Salenques, nu comté de Foix, en 



334 PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE TOULOUSE 

Gaston, comte de Foix (i353), transférée pendant les guerres de 
Religion à Montesquieu, puis à Toulouse. 

Valvègre, Vallis Nigra \ fondée vers la fin du xip siècle, sou- 
mise à l'abbaye de Boulbonne, à laquelle on l'unit (i43i), lorsque 
les guerres du xv* siècle l'eurent ruinée. 

Maisons ConventueHes de femmes 

Montesquieu- VoLVESTRE ', monastère de Feuillantines, fondé par 
l'évêque du Bourg, à la demande de Jean de la Barrière (i588), 
transféré à Toulouse. 

Les religieuses Fontevristes avaient des établissements à 
Cazères \ à la Grâce-Dieu * et à Longages ^ Ce dernier fut trans- 
féré à Toulouse . 

Prieurés 

BÉRAT, Beratum ' Saint-Pierre, dépendant de l'abbaye (io84) de 
Lezat, uni au séminaire de Saint-Gaudens (1714). — Capens, 
Capenchœ \ Saint-Étienne. — Gensac, Geniiacum\ Notre-Dame, 
dépendant du chapitre cathédral de Toulouse. — La Coularède, 



1^83, d'après des documents inédits, par Pasquier et Lafont dk Sentexac. 
Foix, 1894, in-8; ext. Bull. Soc. ariégeoise, IX (1904), 277-295. — Gallia 
christiana, XIII, i5i-i43. — Hist. gén. Languedoc, IV, 645-640. 

Origo cœnobii Sanctse Marias Abandanùœ Dei. — Bib. nat., coll. Langue- 
doc, LXXXV, f. 48. — Bib. Sainte-Geneviève, ms. 608, f. Sa. — L'Abbaye 
royale de Salenques, parV. Fons, dans Revue... Toulouse, XXI (i865), 81-98. 

— Le Couvent des Dames de Salenques à Foi.x, au xvii' siècle, par Doublkt. 
Toulouse, 1896, in-8, ext. ann. Midi. 

1. Com. et cant. Saverduu, arr. ,Painiers. — Notitia de origine et casibus 
abbatiœ de Vallenigra. — Bib. nat., coll. Languedoc, LXXVlll, f. 104.— His- 
toire de la ville et châtellenie de Saverdun, dans l'ancien comté de Foix, par 
Barrikre-Flavy. Toulouse, 1890, in-8. — Hist. gén. Languedoc, IV, 85i-852. 

— Gallia christiana, XIII, 200-301. — Dexu'le, I, 220. 

2. Gbef-1. cant., arr. Muret, Haute-Garonne. 

3. Ghef.-i. cant., ibid. —Cazères, Notice historique, par Camille Montuieu. 
Toulouse, 1909, in-8. 

4. Cant. Auterivc, ibid. — Arcli. départ. Haute-Garonne et Maine-et-Loire, 
sér. H. — PoHJ'iie'..., 74-77. — Les Sarcophages de Lagrace-Dieu et de Miramonl, 
par Barrière-Flavy, dans Bull. Soc. nrchéol. Midi (igoS), 166-169. 

.5. Cant. Carbonne, arr. Muret. — Pouillé, 78. 

6. Cant. Uieumes, arr. Muret, Haute-Garonne. — Pouillé du diocèse de 
Rieux, 106-107. — Mémoire sur la question si le prieuré de Bérat a vaqué 
en régale, dans Recueil d'édils concernant la régale, II, 488. 

7. Cant. Carbonne, ibid. 

8. Cant. Ricux, ibid. 



DIOCESE DE RIEUX 



335 



Colaredat, Saint-Vincent. — Laffitte-Vigordane, Fifa 5ï^or- 
dana'^, Saint-Pierre, à la nomination de l'évêque. — Lagrace-Dieu», 
Magréas, dépendant de Lezat. — Le Fossat, Fossatum\ Saint- 
André, dépendant de Lezat, ainsi que Sainte- Suzanne et Valgi- 
non. — LissAG, Liciacum^, Saint-Jean, donné à Saint-Sernin de 
Toulouse (1157). — MARTRES-ToLosANE,MarirfP% Saint- Vidian, que 
l'abbaye de Saint-Sernin possédait depuis le commencement du 
xii^ siècle, uni au collège de Foix par Eugène IV (i44o)- — Mau- 
ZAc', dépendant de Lezat. — Miremont \uni au collège de Saint- 
Martial à Toulouse par Benoit XIII (iSg^). — Mondavezan', Saint- 
Michel. — Mo^TAGNAC, Montaniacum, Saint-Jean, dépendant, 
selon toute vraisemblance, d'Aniane. — MoiNtald, Mons Altus ' , 
Saint-Bartliélcmy, dépendant de Lezat. — Montégut, Mons acu- 
tus^^, Notre-Dame, dépendant du Mas-d'Azil. — Montgazin'% 
Saint-Sauveur de Montander. — NoÉ '', cédé au chapitre cathédral 
de Rieux, après avoir appartenu à celui de Toulouse. — Satnt- 
JuLiEN i*,Za Salvetat, dépendant de Févêque. — Saint-Michel-du- 
MontSabaoth^', dépendant de Lezat. — SaintQuirc, Sanctus 
Quiritius^^, commanderie dépendant de Bulbonne, unie à celle 
de Caignac (xv« siècle). — Saint-Sulpice *', commanderie de 
Chevaliers de Saint-Jean. — Saint-Ybars ", donné à Lezat par 



1. Cant. Cazères, ibid. 

2. Gant. Fousseret, ibid. 

3. Cant. Auterive, arr. Muret. 

4. Chef 1. cant., arr. Pamiers, Aricge. — Le Fossat, par Pasquieu, dans 
Bull. hist. Com. trav. hist., 1887, i58-i59.— Lezat, sa coutume, par Liî Palknc, 
83-84. 

5. Cant. Saverdun, arr. Pamiers. — Cariulaire de Saini-Sernin, 142-146. 

6. Cant. Cazères, arr. Muret, Haute-Garonne. — Ibid., 33, 366. 

7. Cant. Carbonne, arr. Muret. 

8. Cant. Auterive, il)id. 

9. Cant. Cazères, ibid. 

10. Cant. Carbonne, ibid. 

11. Cant, Variihes, arr. Pamiers, Ariège. — Notes et documents histo- 
riques sur Montégut, par Degap. Muret, iSgS, in-8. 

12. Cant. Carbonne, arr. Muret. 
i3. Cant. Carl)onne, arr. Muret. 
14. Cant. llicux, il)id. 

i5. Cant. Cazères, ibid. — Hist. gén. Languedoc, V, ,598, 65K. 

16. Cant. Saverdun, arr. Panii(!rs, Ariètfe. — Notice historique sur Saint- 
Quirc, par BARUiriUK-FLAAY. Toulouse, 1886, in-S.— Du Bourg, r35-i39. 

17. Cant. Carbonne, arr. Muret. — Du Bouug, io3-iio. 

18. Cant. Le Fossat, arr. Pamiers.— Le Pallenc, ouv. cit., 86. — Hist. gén. 
Languedoc, V, 194: VIII, 1668. 



336 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 

Arnaud, comte de Carcassonne (944)- — Salles, 6'fl/ce*. Saint-Pierre, 
dépendant de Calers. — Saverdun, Savardiinum^. Notre-Dame 
et Sainte -Constance, que l'abbaye de Saint-Sex'nin possédait au 
xi« siècle. — Sainte-Colombe et Saint-Martin de Peyralade, de 
petra lata, dépendant de Lezat. Il y avait une comuianderie de 
Chevaliers de Saint-Jean, dépendant de celle de Saint-Quirc. — 
Villeneuve-de-Durfort', Notre-Dame de Gi'enouillet,de Agran- 
holeto, dépendant de Lezat. 



1. Cant. Rieux, arr. Muret. 

2. Clief.-l. cant., arr. Pamiers. — Cartiilaire de Saint-Sernin, i48-i55. — 
Histoire de la ville et de la chntellenie de Saverdun, dans l'ancien comté de Faix, 
avec de nombreuses pièces justificatives et des plans, par Barrière-Flavy. 
Toulouse, 1890, in-8. 

3. Cant. Le Fossat, ibid. 



DIOCÈSE DE SAINT-PAPOUL 



[Saixt-Papoul, en latin, Sancius Papulus, ville du haut Langue- 
doc, dans le Lauraguais. Saint Papoul, prêtre, l'un des principaux 
compagnons de l'apostolat de saint Saturnin premier évêque de 
Toulouse, fut martyrisé dans le territoire de cette ville, au canton 
que nous appelons Lauraguais'. Longtemps après sa mort, l'on 
bâtit une église, puis un monastère autour de son tombeau. Le 
concours des peu pies qui y vinrent satisfaire leur dévotion, y 
forma ensuite un bourg ou une petite ville, où le Pape Jean XXII 
érigea un évèché en iSij, sous Toulouse. C'était avant ce temps 
une abbaye de Bénédictins, fondée en 817, sous le règne de Louis 
le Débonnaire, et qui, après avoir été ruinée, fut rétablie. Bernard 
de la Tour, le dernier abbé, fut le premier évêque de Saint-Papoul. 
Les moines bénédictins demeurèrent toujours en l'église Cathé- 
drale, et ils en ont formé le clia[)itre jusqu'au règne du feu roi 
Louis XIV, sous lequel ils ont été sécularisés'. On a dit sans 
aucune preuve certaine, que l'empereur Charlemagne a fondé 
cette abbaye, peut-être l'avait-il ornée ou enrichie, ou peut-être 
en avait-il agrandi le bâtiment. Le diocèse de Saint-Papoul, dont 



1. Gant, et arr. Castelnaudary, Aude.— Bibl. nat., ms. lai. 17028, f. i. — 
Arcli. nat., O 6(56. — Mélanges concernant Vévèché de Sainl-Papoul, pages 
extraites et traduites d'un manuscrit du xv' siècle, par Henmct de Ber- 
NoviLLE. Paris, i863, in-8. — Etat du diocèse de Saint rajovl et séné- 
chaussée du Lnuraifuais, en i5y3, j)ar Douais, dans Mém. Acad. Sciences 
Toulouse (iSyo), 373-589. — Elablissements religieux dudiocèse de Saint-Papoul, 
dans Ilist. gén. Languedoc, IV, 862-860.— Ibid., IV, 444-^46. — Galliachris- 
tiana. XIII, 299-314; instr. 247-262. — Documents sur les origines... Toulouse, 
par ViuAL, 159-164. — Documents pour le Fouillé. .. ,i5-2-j, 82-80. — Dkniflb, 
I, 218. 

2. Saint Papoul, évêque et martyr, par Redon. Castelnaudary, 1876, in-8. 
Vita sancti Berengarii monaclii in urbe Sancti Papuli, dans Acta Sanct., 
de Mabillon, sec. VI, pars II, 774-778. 

3. Le cliapitre fut sécularisé en 1670. — Pièces relatives àla sécularisation 
du chapitre, envoyées par Dom Di;si»aux, Bibl. nat., coll. Languedoc, XLIV, 
f. 32-92. — 17 art. aux .\rcli. départ. Aude, sér. G. — Sceau de l'abbé 
Bernard (i3(yS), dansDouET d'Ahcq, III, 9062. — Ifist. gén. Languedoc, IV, 
852-853. 

ABBAYES ET PHIBURKS, T. IV. a» 



338 PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE TOULOUSE 

l'église Cathédrale conserve le nom, comprend seulement 
56 paroisses. Ce Chapitre est composé de douze chanoines dont il 
y en a six qui ont des dignités. Raimond de Moscuerolles, succes- 
seur immédiat du premier évêque de Saiiit-Papoul fut fait Cardi- 
nal' et six autres des évoques qui lui ont succédé sont parvenus à 
la même dignité de Cardinal; sçavoir, Pierre du Gros qui avait 
été religieux, Raimond Mairosii, Jean de Roquetaillade, qui avait 
été enfant de Chœur à Lyon, et les trois Salviats de suite. Le dio- 
cèse de Saint Papoul n'a point de ville qui remplisse le tour dio- 
césain aux États; c'est le syndic diocésain nommé à l'assiette, qui 
remplit cette place tous les ans. Il n'y a rien de remarquable dans 
la Cathédrale de Saint-Papoul, sinon que le Saint Sacrement ne se 
conserve pas au grand autel, mais à celui de la paroisse qui est 
dans l'église Cathédrale ^ L'évêque assiste aux Etats de Lan- 
guedoc] 



1. Raymond de Monsluéjols, moine de Saint-Guillem, évêque de Saint- 
Papoul (1819), cardinal en 1827. 

Les Appeian^s confondus dans lapersonne de M. l'évêque de Saint-Papoul, 
ou lettre de monsieur*** (3 mai 1785). S. 1., 1785, in-4. — Arrêt donné le 
l3 novembre 1609 parla Chambre des comptesde Montpellier, les semestres 
assemblés, au sujet de l'opposition formée en ladite Cliambre, le 12 mai 
1606, par le syndic du diocèse de Saint-Papoul. S.l. n.d., in-fol.— Requête 
remonstrative pour les officiers de la cour des aides de Montpellier contre 
ceux de la Chambre des comptes de ladite ville. Au roi et Nosseigneurs du 
Conseil. AITaire de la succession de Jean Senaux, receveur particulier des 
tailles au diocèse de Saint-Papoul de i586 à 1096. S. 1., 1O09, in-4. — Pour 
le procureur général du roi en la Chambre des comptes de Montpellier... 
assigné au Constil en règlement déjuges, à la requête de Anne de Portai, 
veuve de Jean Senaux (syndic du diocèse de Saint-Papoul, contre les pré- 
sidents et conseillers de la Cour des aides audit Montpellier, et ladite de 
Portai. S. 1., 1610, in-4. — Motifs de l'accord fait par maître Antoine de Ran- 
chin, conseiller et avocat général du roi en la Cour des aides de Montpellier, 
avec Me Jehan Grasset, aussi conseiller et procureur général dudit seigneur 
en la Chambre des comptes de la même ville, sur la contention de juridic- 
tion mue entre lesdiles compagnies pour la connaissance de la cause du 
syndic du diocèse de Saint-Papoul, faisani pour plusieurs consuls et com- 
munautés de son diocèse, contre les hoirs de Jehan de Senaux et ses 
garants... S. 1., 1610, in-4. — Arrêt du Conseil d'Ktat, contenant confir- 
mation de ceux de la Chambre des comptes du Languedoc, donnés sur 
une opposition formée contre les arrêts par elle opposés aux comptes du 
receveur du diocèse de Saint-Papoul, et cassation d'un arrêt à ce contraire 
de la cour des aides dudit pays (11 fév. 1610). S. l. n. d., in-4. — Mémoire 
pour Antoine de Niquet, signé EsTKVE. . . défendeur, contre le syndic du 
diocèse de Saint-Papoul, demandeur. Paris, imp. de V" Guillery, s. d., in-fol. 

2. La cathédrale sert de paroisse. — Quatre Niches ogivales du cloître de 



DIOCÈSE DE SAINT-PAPOUL 339 

Jean XXII érigea en collégiale l'église Saint-Michel de Castel- 
naudary , i3i8), avec un doyen et onze chanoines '. Il y avait dans 
cette ville un collège, fondé en 1572 et confié aux Doctrinaires en 
i663 S des couvents de Carmes, de Cordeliers ^, de Capucins et de 
Chanoinesses Augustines*. Les religieux de la Merci avaient un 
établissement au Mas-Saintes-Puelles » et les Glarisses, un monas- 
tère, aux Casses ^. 

Abbaye 

Prouille, Prulianum'', monastère de Dominicaines, sous le 
vocable de Notre-Dame, fondé par saint Dominique (1206), au 
cours de sa mission dans le Languedoc. Simon, comte de Montfort, 
et ses successeurs, les évêques de la région et les Papes prodi- 



Saint-Papoul, par Regnaud, dans Bull. Soc. archéol. Midi (1902), 299. — 
Fouilles dans l'église de Saint-Papoul, par le même, ibid, SSg-Sôo. 

ï. Chef-1. arr. — 38 art. aux Arch. départ. Aude, sér. G. — Documents 
sur les origines de la province ecclésiastique de Toulouse , pAr Vidal, 170. — 
Fondatio capituli Castri Novi de Ario. Gastelnaudary, 1721. in-4. — Notice 
historique sur Castelnaudary et le Lauraguais, par Léon Clos, Toulouse, 
1880, in-8. 

2. Arch. départ. Aude, sér. H. 

3. Hist. des Capucins, par le P. Apollinaire, I, 44- 

4. Arch. nat., O 626. 

5. Gant, et arr. Gastelnaudary. — Histoire des Saintes Puelles et de leur 
culte, parEM. Rous. Perpignan, 1876, in-i6. 

6. Ibid. — Si l'abbesse de Casses est perpétuelle ou triennale et si elle 
pouvait transférer légitimement les religieuses de ce monastère dans celui 
de Moissac à Toulouse. — Bib. nat., Rec. Thoisy, IV, 88. — Statut et règle- 
ment pour le service intérieur de l'abbaye des Glarisses ou Minorettes de 
Notre-Dame des Anges des Casses établies en i346, par Mouynès, dans 
Mém. Soc. Carcassonne, IV (1879), ii3-i57. 

7. Com. et cant. Faujeaux, arr. Gastelnaudary. — Cartulaire de Prouille 
(i2o6i3/fO), par J. Guikaud. Paris, 1907, 2 vol. in-4. — Histoire et cartulaire 
du prieuré de Prouille, d'après le manuscrit composé en /j726,par IcP.Laba- 
uiE, Bib. nat., ms. f.8671. Ibid.,f. 11800. Coll. Doat, XCVIU. —Arch. nat., 
O657. — Inventaire des titres dumonastère royal de Notre-Dame de Prouille, 
par DoiNEL. Carcassonne, 1897, in-4. — Sceau duprieuré (/aj^^), dans Douet 
d'Arq, III, n-* 94'^'>- — Saint Dominique et la fondation du monastère de 
Prouille, par J. Guiraud. Nogent, 1897, in-8; ext. Revue historique. — De 
Prulianensis monasterii ordinis Prœdicatorum incunabulis (i 2o6-i34o), par 
J. GuiHAun. Paris, in-8. — Histoire populaire de Notre-Dame de Prouille, 
par un Enfant de Saint Dominique. Carcassonne, 1888, in-18. — Histoire 
du monastère de Prouille, par une Religieuse du mPime monastère. Gre- 
noble, 1898, in-8. — Annales du prieuré de Notre-Dame de Prouille, par 
Edilri.rt de Teulle, publiées sous la direction de Doinel. Carcassonne, 
1902, in-8. 

Gallia christiana, XIII, 3i5-3i8. — Hist. gén. Languedoc, IV, 853-86o; 

VIII, 553-557. 



34o PROVINCE EGGLÉSISTIQUE DE TOULOUSE 

guèrent à cette maison les biens et les privilèges. Elle perdit de son 
importance sur la fin du moyen âge; mais elle dura jusqu'à la 
Révolution. Elle a été restaurée par l'Ordre de Saint-Dominique. 
L'église, qui est du xiii* siècle, est encore debout . 



Prieurés 

Sainï-Papoul, Notre-Dame de Bethléem. — Avignonet, Avi- 
gnonetum \ Notre-Dame. — Gastelnaudary 2, Saint -Michel de 
Cucurou, de Cogurone, uni à la mense épiscopale, ainsi que Notre- 
Dame de Pech-Ginestas. Saint-Pierre de Montferrand, de Mon- 
teferrando, et Saint-Jean de Bordes, de Bordis, unis au chapitre 
cathédral. Saint-Benoît de Peyralbe, de petra alba, uni au chapitre 
Saint-Michel. — Dreuilh, Z)r«//ia ^ commanderie de Chevaliers 
de Saint-Jean. — Fendeille *, Saint-Martin de la Gaharre, de 
Gaçarra. — Le Mas-Saintes-Puelles, Mansus Sanctarum Pael- 
larum ', dépendant de Saint-Thibéry, Notre-Dame de Quircès, de 
Quidderiis, uni à la mense épiscopale, Saint-Jean de Cartels, uni 
à Pi'ouille, commanderie de Chevaliers de Saint-Jean. — Mireval- 
Lal'raguais *, Notre-Dame de Bagnères, de Banheriis, uni au 
monastère de Prouille. — Montferrand, Mons Ferrandus \ 
uni au chapitre cathédral. — Montmaur «, Notre-Dame de Fouil- 
hous, de Fulhonibas, uni à la mense épiscopale. — Pesxiora, 
Podium superianum «, commanderie de Chevaliers de Saint- 
Jean. — Saint-Félix, Graissens, Garssena *", Saint-Martin-la- 
Lande, Notre-Dame de Bassens, de Basenchis, uni au chapitre 
cathédral. — Saint-Paulet, Sanctus Paulus de Corpore*', dépen- 



I. Cant. et arr. Villefranche, Haute-Garonne. 

a. Ghef-1. arr. Gastelnaudary. Aude. — Sabarthès, ii3, 248, 3o6, SgS. — 
Mahul, II, 21)1,293. 

3. Gant. Lavelanet, arr. Foix, Ariège. — Du Bourg, 55o. 

4. Gant, et arr. Gastelnaudary, Aude. — SabarthîIs, i56. 

5. Gant, et arr. Gastelnaudary, Aude. — Id., 280, Slj, 3gi. 

6. Ibid.— Id., 18. 

7. Ibid. — Id., 248. 

8. Ibid. — Id., 277. 

9. Ibid. — Id., 3o6. — Du Bourg, 147-166. 

10. Gant. Revel, arr. Villefranche, Haute-Garonne. 

11. Gant, et arr. Gastelnaudary, Aude. — Sabarthbs, a4. 



DIOCESE DE SAINT-PAPOUL 34l 

dant de Sorèze. — Soupex, Sopediœ i, Saint-Martin, uni à Sorèze. 

— Vaudreuille, Vallis DruJha \ — Villeneuvk-le-Comtal, Villa 
noçanipa comiïa/is', uni à Saint-Martial de Toulouse parle pape 
Innocent VI. Saint-Martin de Mouriès, de Moreriis, uni à Proaille. 

— ViLLEPiNTE *, Pu-y Saint-Pierre, Cascarretum, uni à la collé- 
giale de Castelnaudary. Saint-Sernin de Villenouçelle \ uni à la 
mense épiscopale. 



1. Cant. et arr. Castelnaudary. — Id., 4ii. 
a. Ibid. 

3. Cant. Revel, arr. Villefranche . 

4. Cant. et arr. Castelnaudary. — Privilège des Universités ..., par Four- 

KIER, I, 578. — SaBARTHÈS, 268. 

5. ibid. — Sabarthès, 334, 478. 



TABLE DES ÉTABLISSEMENTS 

AUXQUELS UNE NOTICE A ÉTÉ CONSACRÉE DANS LE PRESENT VOLUME 



ABBRÉVIATIONa 



Abb. - Abbaye. — GoU. = Collégiale. — Com. = Commanderie. — Hop. — Hôpital. 
— Hosp. = Hospice. — Pr. = Prieure. — O. S. A. — Ordre de Saint-Augustin. — 
O. S. B. = Ordre de Saint-Benoît. — O. C. «= Ordre de Citeaux. 



Les noms latins et les anciennes formes françaises ont été placés 
alphabétique avec renvoi aux noms français modernes. 



leur ordre 



Abbas. V. Druelle. 
Abolenis (de). V. Ceilhes. 
Abrance, pr., 86. 
Abrencbis (de). V. Laure. 
Abrens. V. Laure. 

Abundantia Dei. V. Les Salenques. 
Acer Mons. V. Aigrement. 
Acrifolium. V. Greffeil. 
Adacianicum. V. Aigues-Mortes. 
Adeillan, Adellanum. V. S. Par- 

foire. 
issan, pr., 162. 

Adissaniim. V. Adissan. 

Affanés, Affanianuni V. Magalas. 

Aganciacuni. V. Bizanel. 

Agarna, Agarne. V. Marguerittes. 

Agassens, Agassensis (de). V.Payra. 

Agathensis. V. Agde. 

Agauniciim. V. Agones. 

Agde. Diocèse, i3o ; Cathédrale, iSa; 
Séminaire, i33; Abbayes de S.-An- 
dré, l'i'j; de S.-Sever i3'2 ; Capu- 
cins, i33; Cordeliers, i33; Oralo- 
riens, i33; Filles de Notre-Dame, 
i33; Prieurés de N.-D.-des-Près, 
i35 ; de S.-Christol, i35. 

Agen, pp., 80. 

Agonis, pp., 2oa. 

Agraniioletum. V. Villeneuve-de- 
Diirforl. 

Agranletum. V. La Graulet. 

Agrifolium. V. S.-Sébastien-d'Aigre- 
leuille. 

Agallo. V. Perpignan. 



Agusanum, Aguzen. V. Conqueyrac. 

Aigaliers, pr., 257. 

Aignes, pr., 289, 

Aigremont, pr., 267. 

Aigueda. V. Aiguèze. 

Aigues-Mortes, coll., iSg; Francis- 
cains, 211 ; pr., 216 ; com., 217. 

Aigues-Vives, pr., 162, 174, 217, 
289 

Aiguèze, pr., 267. 

Aimargues, pr., 217. 

Aires. V. Dourbies. 

Aix. V. Balaruc. 

Alaigne, pr., 126. 

Aiairac, pr., 174. 

Alais. Diocèse, i38 ; Cathédrale, 189; 
Capucins, i4o ; Cordeliers, i4o ; 
Dominicains, i4o ; Jésuites, i4o; 
Frères des Ecoles Chrétiennes,i4o ; 
Sœurs de l'Enfant-.Iésus,i4o; Sœurs 
de S. -Charles, i4o; Ursulines, i4o; 
Prieurés d'Alensac, 142; Brocan, 
142 ; Escosse 142; Montaigu, 142; 
Pin, 142 ; S.-Jean.-Baptiste, i4a ; 
Com., 143. 

Alaissacum. V. Limousis. 

Alaniaj. V. Alaigne. 

Alaric. V. Moiix. 

Alausac. V. Thérondels. 

Alayrac. V. Espalion. 

Alayracum V. Layrac. 

Albagnac. V. S.-Igest. 

Alban, pr., 12. 

Albaret-le-Comtal, pr., 64. 

Albarel-S"-Marie, pr., 6/1. 

Albaretum. V. Albarel-le-Comlal. 



344 



ABBAYES ET PRIEURES 



Albaretura Sanctae Mariœ. V. Alba- 

rel-S"-Marie. 
Albaribas (de). V. Moux. 
Albas, com., 126. 
Albas. V. I.aure, Moux. 
Albassium. V. Aubais. 
Albeleuille, pr., 3i5. 
Albignac. V.Bozouls, Brommat. 
Albiniacuin. V. liroininat. 
Albinum. V. Aubin. 
Albornum. V. Aubord. 
Albrac, pr., 96. 
Albrac. V. Najac. 
Album Polium. V. Albefeuille. 
Albussanicae V. Aubussargues. 
Alby. Diocèse, i ; Cathédrale, 4 5 
Coll. S.->alvi, 7; Anlonins, 8; Do- 
minicains, 8; Franciscains, 8; An- 
nonciades.g; Augustines, 9; Golet- 
tes, 9; Sœurs de la Conception, 9; 
Visilandines, 9 ; Prieurés de Font- 
labour, 12; Notre-Dame de Fargues, 
11; S.-Airrii-, 12; Hop., 12; Com. 
12. 
Aléat. V. Pomy. 
Alensac. "V. Alais. 
Aies, Alesiensis. V. Alais. 
Alet. Diocèse, i48;Abb. O. S. B., 
148; Cathédrale, 149 ; Séminaire, 
i5o; Lazaristes, i5o; Prieurés de 
Novals, i5i ; S.-Adrien-de-Bastide, 
i5i; S"-Croix, i5i. 
Aleth.V Alet. 

Aleyranicis (de). V. Manguio. 
Alg:Hrnum. V. Le Garn. 
Allègre, pr., 267. 
AUegrium. V. Allègre. 
Allensac. V. Uzès. 
Alline, pr., 64. 
AlliracUiU. V. Lirac. 
Alpuech, pr., 86. 
Alsalbris (de). V. Asprières. 
Also. V. Alzon. 
Alsona. V. Aussonne. 
Alla llipa. V. Auterive. 
Altbracum. V. Aubrac. 
Alterniacum. V. Antrenas. 
Alters. V. Severac-le-Chàteau. 
Altum l'ullum. V. Appelle. 
Altus Mons. V. Aumont. 
Alzan. V. Pezens. 
Alzon, i)r., 142. 
Alzona, Alzone. V. Verfeil. 
Alzonne. pr., 174. 
Alzonum. V. Alzon. 
Amalon. V. iaia-du-Tarn. 
Ambialel, pr , 12. 
Ambiletum. V. Ambialet. 
Ambonum. V. Escornebœuf. 
Amenlarii. V. Aumelas. 
Amiliavum. V. Milhaud. 
Ampare. V. Capdenac. 
Ampiac. V. Druelle. 
Anagia, pr., 220. 
Andoin (Dames d'). V. Toulouse. 



Andorgia. V. S"-Cccile-d'Andorge. 

Andusia. V. Anduze 

Anduze, Cordeliers, 140, pr., i4a. 

Anglaria. V. Anglars. 

Anglars, pr., 3i, 86. 

Anglars. V. Bertholène. 

Anglas. V. Vauverl. 

Anglata. Y. Langlade. 

Aniana. V. Aniane. 

Aniane, abb. O. S. B., 199. 

Anisa, V. Lunas. 

Annonciades. V. Alby, RabastenB, 

Rodez. 
Annonenca. V. Nonenque. 
Anolhaniim. V. Roquedur. 
Antignanet. V. Roqueronde. 
Antonins. V. Alby, Montpellier. 
Antrenas, pr., 64. 
Apamiès. V. Pamier. 
Apclierium. V. S.-Chcly d'Apcher. 
Api)amiensis. V. Paniiers. 
Appelle, pr., 297. 
Aquaviva V. Aigues-Vives. 
Aquse. V. Algues. 
Aquœ Vivse. V. Aigues-Vives. 
Aquis (de). V. Balaruc. 
Aramon, Récollets, 255 ; Ursulines, 

255; Pr., 258. 
Aramonum. V. Aramon. 
Arbonens. V. denerville. 
Arboracium. V. Arboras. 
Arboras, pr., 162. 
Arboras. V. Lansargues. 
Arborencis (de). V. Generville. 
Arboussols, pr., 242. 
Arcaphac, V. La Foiiillade. 
Arces, Archa, Archœ. V. Arques. 
Arci. V. Les Arques. 
Arcomia V. Arcomie. 
Arcomie, pr. 64- 
Ardorel, abb. O. C, 49. 
Ardurellum. V. Ardorel. 
Areis(de). V. S.-Cliinian. 
Arènes. V. Alais, Nîmes. 

Arenis (de).V. Alais. 
Arfons, com., 5i . 
Argelès-sur-mer, pr., 242. 
Argeliers, pr., 202. 
Argenlière. V. Villemagne. 
Argilarii. V. Argeliers. 
Argilleriœ. V. Argilliers. 
Argilliers, pr., a58. 
Arigae. V. Arrigas. 
Arisdium. V. S -Bresson d'Hierles. 
Arles, abb. O. S. B., 234. 
Ariac. V. S.-Cyprien. 
Arlende, Arlendium. V. Allègre. 
Armasanica. V. Aimargues. 
Arnac. V. Varen. 
Arnave, pr ., 326. 
Arpaillargues, nr., a58. 
Arpallanic;». V. Arpaillargues. 
Arques, pr., 86, i5i. 
Arquetteg, pr., 174» 
Arre, pr., i4a. 



Table des établissements 



345 



Arri. V. Arre. 

Arrigas, pr., 142. 

Arligat, pr., 826. 

Artigues. V. Malville. 

Artilianis (de). V. Moussan. 

Arlosoluiu, Arlozouls. V. S.-Martin 

Lys. 
Aru.ariim (B. Maria). V. Arles. 
Arvien, pr., ^6. 
Arvigiia, pr., 826. 
Arzenc d'.\pclier, pr.,64. 
Arzencum, V. Arzenc d'Apcher. 
Arzens, pr., 174 
Asenariuiu. V. La Cannelle sur Lan- 

quel. 
Asnava. V. Arnave. 
Asjjerse V. Asjjères. 
Aspères, pr. 217. 
Aspiran, pr., 161. 

Aspiranum. \. Aspiran, S. -Gilles. 
Aspreriae. V. Asprières. 
Asprièrt'S, pr.,86. 
Assac, cum., 12. 
Assignan, pr., 249. 
Assiiiianum. V. Assignan. 
Aubais, pr., 217. 
Aubin, pr., 86. 
Aubord. pr , 217. 
Aubr;c, nop , 83. 
Aubassargues, pr., 208. 
Aucauivilla. V. .\ucamviUe. 
Aucainvi le, pr., 289. 
Auguslines. V. Alby, Carcassonne, 
C;aslelnaudary, Le Vigan, Lisle- 
d'Alby. 
Aiigustins. V. Alais, Beaumont, Bé- 
zu-rs, Cahors, Carcassonne, Can- 
dies, Corbiac, Figeac, Limoux, 
Marquefaves, Marvejols, Monta- 
gnac, Montauban, Montpellier, 
Narbonne, Nùnes, Paniiers, Pei-pi- 
giian, Rieiix, S.-(leniez d'Oll, S.- 
Rome du Tarn, Toulouse, Ville- 
franche. 

Aujac, pr.,258. 

Aujacuni. V. Aujac. 

Aujargues, pr., 217. 

Aulacium. V. Aulas. 

Aulas, pr., 142. 

Aumelas, pr., 162. 

Auniessas, pr., 142. 

Aunionl, pr., 64. 

Annac. V. Condoni. 

Auradé, pr., 3o<). 

Aureilhan. V. Liausson. 

Aureillac, pr., 258. 

Aureillan. V Bézier». 

Aurelliacum. V. Aureillac. 

Aurélia. V. Bcziers. 

Aureliacuni. V . S^-Gcnevicve. 

Aurelle, pr., H7. 

Auriac, nr., «7, ;>8y. 

Auriac. V. Carcassonne. 

Ausilhanum. V. Saint-Hilaire d'Ozil- 
han. 



Aussonne, pr., 289. 

Aiiterive, Franciscaines, 279; pr., 289, 

3i5. 
Auxilium. V. Laurac. 
Auxillac, pr., 64. 
Auzevilla. V. Auzeville. 
Aiizeville, pr., 290. 
Auzits, coni., 87. 
Auzon. V. Allègre. 
Auzones. V. Villerouge. 
Aveda. V. Avèze. 
Avejan, pr., 258. 
Aveianuni. V. Avejan. 
Avellanelum. V. Lavelanet. 
Avène, pr., 162 
Avensac, pr., 3oo-3oi. 
Avezacum. V. Avensac. 
Avèze, pr., 142. 
Avignonel, pr., 34o. 
Avignonet. V. Loupiac. 
Avignonelum. V. Avignonet. 
Avilhacuni. V . Vilhac. 
Axial, pr., 32(5. 
Aynès. V. Sénergues. 
Ayrolis (de), AyroUes. V. Dions. 
i Ayssènes, pr., 87. 
Azac. V. Conques. 
Azillanet, pr., 249. 

Azille. Cordeliers, 122; Clarisses, ia3, 
pr., 126. 

rt 



Baco. V. Le Bacon. 

Badens. pr , 174. 

Badicum. V. Aigues-Vives. 

Bagarnie. V. Bayard. 

Bagat, pr., 3i . 

Bagaluni. V. Bagat. 

Bagnères. V. Mireval-Lauraguais. 

Bagnoles, pr., 174. 

Bagnols, Carnies,255 ; Cordeliers,255; 

Missionnaires de S. -Joseph, 255; 

pr,, 64, 258 . 
Baillargues, pr., 202. 
Baioles. V. Perpignan. 
Baladucum. V. Balaruc, Balaguiero, 

pr., 3i. 
Balaguierum. V. Balaguier. 
Balaruc, pr., 202. 
Balciacuni. V. Balzac. 
Balianicte. V. Baillargues. 
Baimes, Balmis (de).V.La Canourgue. 
Balneola;. V. Bagnols. 
Balzac, pr., 87. 
Banassac, pr., 64 
Banassacum. V. Banassac. 
Banhars, V. Canipouriez. 
Banheriis (de). V. Mircval-Lavira- 

giiais. 
Banioles. V. Carcassonne. 
Baimeriis (de). V. S.-Michel-de-Ban- 

nicre. 
Banyuls dels Aspres, pr., 24a. 
Bar et Bar, i»r., 87. 



346 



ABBAYES ET PRIEURES 



Barbaira, pr., 174. 

Barial. V. Farg-ues. 

Barjac, Capucins, 189, 255 ; pr.,64, 

255. 

Barjacum. V. Barjac. 

Barre, pr., 5i, 64. 

Barriac. V. Bozouls, 

Barron, pr., 258. 

Barronum. V Barron. 

Bars. V. La Croix-de-Barrez. 

Barsa. V. Belpech, Gazabrenoux. 

Barta. V. lesBarthes. 

Basenchis (de). V.S.-Martin-la-Lande. 

Basse, Basseno. Bassens, Basserum. 
V. Montréal. 

Bastida de Ornolis. V. Goudargues. 

Bastida Templi. V. La Bastiae-du 
Temple. 

Baucellis (de),Haucels, V. Moulés. 

Baugilis (de). V. Garcassonne. 

Bayard, [)r., 142. 

Bavna, Bayne. V. Valence-d'Agen. 

Beaulieu, abb. O. G., 80. 

Beaulieu hop. puis. abb. O. S. A. 
(femmes), 29. 

Beaulieu. V. Mirepoix. 

Beaumont, Auguslins, 3i4 ; Fran- 
ciscains, 3i4 ; Glarisses, 3i4 ; pr., 
3i6. 

Beaupuy, pr., 3i6. 

Beauvoisin, pp., aiy. 

Bedarieux, Capucins, ai^. 

Bedouès, coll., 58. 

Béguins. V. Toulouse. 

Belbèze, pr., 3i6. 

Belcastel, pr., 87. 

Belcaslel-et-Buc, pr., 174. 

Belesla. V. Feyrelilte-sur-rHers. 

Bella Pertica. V. Belleperche. 

Bellegarda. V. Bellegarde. 

Bellegarde, pr., 217. 

Belleperche, abb. O. G., 3i4. 

Bello Monte (de), V. Tanus. 

Bellocli, Servîtes, 23^. 

Belloch. V. Villefranche-de-Gonflent. 

Bellum Podium. V. Beaupuy. 

Bellum Vicinum. V. Beauvoisin. 

Bellus I.ocus. V. Beaulieu. 

Bellus Visus. V. Belvezet. 

Belmeron,