Skip to main content

Full text of "Armorial des communes du département du Nord"

See other formats


university of 

connectiçut 

libraries 




Q 



vn 






Digitized by the Internet Archive 

in 2009 with funding from 

Boston Library Consortium IVIember Libraries 



http://www.archive.org/details/armorialdescommuOOIeur 



r r 



SOCIETE D'ETUDES 



DE LA 



PROVINCE DE CAMBRAI 

(Fondée en 1899) 

, ANNALES 

Tome I 

ARMORIAL 

DES COMMUNES DU DÉPARTEMENT 

DU NORD 




LILLE 

IMPRIMERIE LEFEBVRE-DUGROCQ 
88, rue de Tournai, 88 

1909 



..f 



ANNALES 



DE 



r F 



LA SOCIETE D'ETUDES 



DE LA 



PROVINCE DE CAMBRAI 



Tome I 



ARMORIA L 

DES COMMUNES DU DÉPARTEMENT 

DU NORD 



r F 



SOCIETE D ETUDES 



DE LA 



PROVINCE DE CAMBRAI 



ANNALES 



Tome I 




LILLE 

IMPRIMERIE LEFEBVRE-DUCROCQ 

88, rue de Tournai, 88 

1909 



ARMORIAL 



DES 



COMMUNES DU DÉPARTEMENT 



DU NORD 



PAR 



le ctianoine Th. LEURIDAN 

ARCHIVISTE DU DIOCÈSE DE CAMBRAI 
PRÉSIDENT DE LA S0CIÉTÉ~D'ÉTUDES 




LILLE 

IMPRIMERIE LEFEBVRE-DUCROCQ 

88, rue de Tournai, 88 

1909 



U impression de ce premier volume des Annales de la 
Société d'études, contenant /'Armoriai des communes du 
département du Nord, a été commencée le 26 août igo8 
et achevée le 2g janvier igog par la maison Lefehvre- 
Diicrocq de Lille. 







Cet ouvrage.^ dont le tirage a été strictement limité, 
ne sera point mis dans le commerce ; il est réservé aux 
seuls membres de la Société d'études qui ont pris part 
à la souscription ouverte à V occasion du jubilé sacer- 
dotal de leur président. 



Exemplaire de M, ûlŒLôr.^^Ù^ 




Le Président 
de la Société d'études^ 



Hommage reconnaissant. 



HoC OpVs 

praeLIs ManDatVro 
aes praebere 

VoLVerVnt 

LVbentes soCII 



1883 — 19 mai — 1908 



gratI anIMI pIgnVs eX[Le 

beneVoLentIb Vs soC Ils 

retVLÏt 

TH. LeVrIDaN 

IVbILarIVs 



SOUSCRIPTEURS 



Académie royale d'archéologie de Belgique. 

M. l'abbé A. Achte, Armentiéres. 

Archives départementales du Nord, Lille. 

M. G. Arnaudon, Lille, 

M. l'abbé J. Bataille, Boubaix. 

M. l'abbé A. Bauduin, Lille. 

M. Ch. Béghin, Douai. 

M. Éd. Bercet, Anor. 

Bibliothèque de l'Université de Lille. 

Bibliothèque des Facultés catholiques de Lille. 

M. Bigo-Danel, Lille. 

M. A. Bocquillet, Houilles. 

M. le baron E. Boissonnet, Douai. 

M. le docteur H. Bombart, Solesmes. 

M. l'abbé A. Bontemps, Tournai. 

M. l'abbé C, Bosquelle, Avesnes-lez-Aubert. 

M. l'abbé A. -M. Broutin, Lille. 

M. l'abbé FI. Garpentier, Pecquencourt. 

Gercle archéologique et historique de Courtrai. 

M. Ch. de la Gharie, Sainte-Austreberthe. 

M. le comte P. -A. du Ghastel de la Howarderie, Kain. 

M. le chanoine J.-A. Ghollet, Lille. 

M. Glaroo-Desprets, Deûlémonf. 

M. Jean Dalle, Bousbecque. 

M. Eug. Debièvre, Lille. 

Mgr H. Debout, Galais. 

M. Paul Delannoy, Gambrai. 

M. le docteur A. Delassus, Lille, 

M. l'abbé P. Delebecque, Gantaing. 

M. et Mme Ch. De le Rue, Roubaix. 

M. Joseph De le Rue, Roubaix. 

M. l'abbé A. Delobelle, Dompierré. 

M. l'abbé G. Deltombe, Baisieux. 

M. A. Demeuldre, Soignies. 

M, Paul Denis du Péage, Lille. 

M. le chanoine Descamps, Lille. 

M. l'abbé E. Deschrever, Lourches. 

M. l'abbé L Desilve, Saint-Amand. 

M. l'abbé J. Desilve, Saint-Amand. 

M. l'abbé H. Desmarchelier, Lille, 



M. Fernand Donnet, Anvers. 

M. l'abbé H. Dubrulle, Lille. 

M. Joseph Dubrulle, Lille. 

M. E. Dufour-Deren, Armentières. 

M. A. Dulieux, Lille. 

M. l'abbé A. Duriez, Fournes. 

M. l'abbé Eperin, Lille. 

M. Alex. Favier, Douai. 

M. Louis Flipo, Deûlémont. 

M. l'abbé J. Fontaine, Cambrai. 

M. l'abbé J. François, Templeuve. 

M. Henri Fremaux, Lille. 

M. Joseph Gennevoise, Vicoig-ne. 

M. le docteur Fr. Guermonprez, Lille. 

M. Joseph Guillaume, Paris. 

M. le chanoine Guillemant, Béthune. 

S. Exe. Mgr Ed. Hautcœur, Lille. 

M. le chanoine A. Hécart, Cambrai. 

M. L. Honorez-Gossart, Pont-à-Marcq. 

M. le comte P. Houzé de l'Aulnoit, Lille. 

M. l'abbé E. Itsweire, Monchaux. 

M. le chanoine A. Julien, Annappes. 

M. A. Lallemant, Cambrai. 

M. Roger Laloy, Houplines. 

M. Léon Lambert, Tournai. , 

M. l'abbé A. Lamoot, Armentières. 

M. le comte de Lannoy-Clairvaux, Bruxelles. 

M. J.-F. Leblanc, Tourcoing-. 

M. l'abbé J. Leblanc, Saint-Remi-Chaussée. 

M. Edm. Leclair, Lille. 

M. H. Leclair-Lesage, Lille. 

M. Georg-es Lefebvre, Lille. 

M. Léon Lefebvre, Lille. 

M. l'abbé L. Lefer, Marly. 

M. l'abbé J. Leroux, Lomme. 

M. l'abbé Ém. Lesne, Lille. 

M. et Mtûe Lespagnol-De le Rue, Flines-lez-Raches. 

M. le comte A. de Loisne, Paris. 

M. le marquis de Long-villiers, Le Broutel. 

M. le chanoine J. Loridan, Sirault. 

M. Albert Maron, Nevers. 

M. l'abbé A. Martin, Villereau, 

M. l'abbé Ém. Masure, Lille. 

M. Ern. Matthieu, Eng-hien. 

M. Arthur Merg'helynck, Ypres. 



M. l'abbé G. Monteuuis, Leers. 
M. l'abbé C. Mortreux, Beaucamps, 
M. Stanislas Mourcou, Lille. 
M. Henri Pajot, Lille. 
M. Georges Pasteau, Lille. 
M. l'abbé A. Pastoors, Sin-le-Noble. 
M. l'abbé R. Petitprez, Marquette-en-Ostrevant. 
M. l'abbé A. Piat, Bachy. 
Mme veuve Piton-Deligne, Lille. 
M. l'abbé S. Poulet, Avesnes-le-Sec. 
M. l'abbé S. Pruvost, Seclin. 
M. le chanoine H. Quilliet, Lille. 
M. l'abbé G. Rafin, Croix. 
Revue d'histoire ecclésiastique, Louvain. 
Revue Mabillon, Chevotog-ne. 
M. R. Richebé, Paris. 
M. H. Rig-aux, Lille. 
M. B. Rivière, Douai. 
M. R. Rodière, Montreuil-sur-Mer. 
M. le chanoine Ch. Rohart, Arras. 
M. H. Rombaut fils, Lille. 
M. l'abbé Rose, Roubaix. 
M. le chanoine Sauvé, Laval. 
M, le chanoine J.-B. Selosse, Lille. 
Société d'émulation, Bruges. 
Société d'émulation. Cambrai. 
Société d'émulation, Roubaix. 

Société des antiquaires de la Morinie, Saint-Omer.. 
Société historique de Compiégne. 

Société nationale d'agriculture, sciences et arts, centrale du départe- 
ment du Nord, Douai. 
jVjeiie ]h; Sonneville, Orchies. 
M. le chanoine A. Sonnois, Cambrai. 
M. Ém. Théodore, Lille. 
M. Louis Théry, Lille. 
M. Emm. Thieullet, Lille. 
M. l'abbé E. Trelcat, Ors. 
M. l'abbé H. Trouillet, Lille. 
M. le chanoine H. Vandame, Lille. 
M. G. Van den Brouck, Lille. 
M. le chanoine R. de Vicq, Lille. 
M. Paul Vilain, Lille. 
M. le comte Wallet, La Minée. 
M. Paul Watine, Roubaix. 



ARMORIAL 

DES COMMUNES DU DÉPARTEMENT 
DU NORD 



PAR 



le clianoine Th. LEURIDAN 

ARCHIVISTE DU DIOCÈSE DE CAMBRAI 
PRÉSIDENT DE LA SOCIÉTÉ D'ÉTUDES 



INTRODUCTION 



Le travail dont nous commençons l'impression forme la pre- 
mière partie de ï Armoriai du Nord et concerne uniquement les 
communes de ce département, ou, si l'on veut, les paroisses du 
diocèse actuel de Cambrai. Une seconde partie, beaucoup plus 
considérable, comprendra l'Armoriai des familles de la même 
région . 

Nous avions entrepris, il y a vingt-cinq ans, un Armoriai 
(communes, institutions et familles) de la Ghâtellenie de Lille, 
dont nous nous proposions de former une annexe à la Stalislique 
féodale de feu M. Th. Leuridan K En 1903, la Société d'études 
commença la publication de YÉpigraphie du Nord-. C'était pour 
nous une invitation directe à étendre notre premier travail aux 
autres arrondissements du département et à en faire le complé- 
ment nécessaire de cette Épigraphie. Depuis cette époque, 
y Armoriai du Nord se poursuit ; il s'achèvera, si Dieu nous prête 
vie, en même temps que la préparation de V Épigraphie. 

Dans cette première partie, nous donnons donc les armoiries 
de toutes les communes du département, en suivant l'ordre 
alphabétique des sept arrondissements qui le composent 3. 

1. Publiée dans le Bulletin de la Commission historique du département du 
Nord, t. XVII, XX, xxi, xxiv et xxv. 

2. Tomes viii, ix, x et xi de ses Mémoires. 

3. Trois de ces arrondissements ont été publiés déjà : 

Armoriai de laChâtellenie de Lille, Mosaïque de la chapelle de Saint-Charles- 

Ann. 1, 1. 



2 ARMORIAL DU NORD 

Nous devons tout d'abord exposer la méthode que nous avons 
adoptée. 

Parmi les villes ou villages dont nous nous occupons, nous 
pouvons établir deux catégories. Dans la première, nous rangeons 
les communes qui possédaient des armoiries propres, choisies 
par elles ou concédées par le souverain, dtîment enregistrées 
et légalement reconnues ; c'est le très petit nombre. Dans la 
deuxième se rangent toutes les autres, n'ayant en fait d'armoiries 
que celles des familles nobles ou des abbayes qui en possédaient 
la seigneurie . 

Pour les armoiries du premier groupe, la principale source à 
laquelle nous avons puisé est V Armoriai général dressé par ordre 
de Louis XIV, de 1696 à 1710. Les registres qui ont rapport à la 
région dont nous nous occupons ont été publiés par M. Borel 
d'Hauterive, sous les litres ù.' Armoriai de Flandre, du Hainaut et 
du Cambrésis i et d' Armoriai d'Artois et de Picardie 2. 

De tous les recueils héraldiques, cet armoriai dit de d'Hozier ^ 
est le seul qui présente un caractère officiel. Il contient la descrip- 
tion des armoiries des familles, des villes, des communautés, des 
chapitres et des corporations qui les tirent enregistrer, afin d'en 
légitimer ou d'en régulariser la possession. 

Mais les renseignements contenus dans les registres de d'Hozier 
sont loin d'avoir tous la même valeur. Ils comprennent quatre 



le-Bon, comte de Flandre, en la basilique de Notre-Dame de la Treille. Lille, 
1904. In-8, 48 pages, 14 planches. (Bulletin de la Société d'études, t. vi, p, 177.) 

Armoriai de L'arrondissement de Dunkerque. Étude iconographique pour les 
vitraux du bas côté du midi de la basilique de Notre-Dame de la Treille à 
Lille. Lille, 1907. In-8, 43 pages, 9 planches. {B,^lletin de la Société d'études, t. ix, 
p. 26;i.) 

Armoriai de l'arrondissement d'Hazebrouck. Étude iconographique pour les 
vitraux du bas côté du midi de la basilique^ de Notre-Dame de la Treille à 
Lille. Lille, 1907. In-8, 32 pages, 7 planches. {Bulletin de La Société d'études, t. ix, 
p. 303.) 

Mais, comme leurs titres l'indiquent, ces travaux avaient un but tout spécial et ne 
comportaient qu'un très petit nombre de notes. Aussi n'avons-nous pu hésiter à 
répondre au désir qu'on nous a exprimé, en refondant ces trois opuscules, en y ajoutant 
de nombreuses noies historiques ou héraldiques, et en les intercalant dans ce volume- 
à leur place alphabétique, de manière à former un tout vraiment homogène. 

1. Paris, 1850. In-8. 

2. Paris, 1866. In-8. 

3. Charles d'Hozier était juge d'armes de France ; cet office ayant été supprimé par 
éoit de novembre 1097, on conféra à son titulaire, comme compensation, le 18 décembre 
de la même année, les fonctions de garde de l'armoriai général. En avril 1701, il fut 
d'ailleurs investi à nouveau de la charge de juge d'armes. 



INTRODUCTION 3 

divisions. La première contient les armoiries fournies par les 
personnes ou les institutions, et admises aussitôt au contrôle ; la 
deuxième contient les armoiries fournies trop tard ou dont la 
réception fut jalousement différée, parce qu'elles présentaient des 
fleurs de lis d'or sur champ d'azur. On peut généralement accepter 
comme authentiques les renseignements lournis par ces deux 
premières séries. 11 faut être, au contraire, très circonspect pour 
ceux des deux dernières séries. La troisième, en effet, se compose 
des armoiries réglées par d'Hozieu lui-même, parce qu'elles avaient 
été mal expliquées par ceux qui les avaient déclarées ; la quatrième 
réunit les armoiries données par d'Hozier aux personnes et aux 
institutions qui avaient négligé d'en fournir la description, quoi- 
qu'elles eussent payé les droits d'enregistrement. Il faut ordinai- 
rement négliger les renseignements de cette quatrième partie, 
car la presque totalité des armoiries qui y tigurent sont de pures 
inventions du susdit juge d'armes. M. Borel dHauterivë, en édi- 
tant ['Armoriai de Flandre et ÏArmorial d^ Artois, a pris soin de 
bien conserver cette quadruple division, et de faire composer 
en deux colonnes les deux dernières séries sur lesquelles un 
historien sérieux ne peut asseoir aucune preuve. 

Cette première source ne nous a fourni qu'un très petit nombre 
d'indications ; nous en avons dit la cause. 

Une autre source « officielle » s'offrait à nous ; nous voulons 
parler des sceaux disséminés dans les différents fonds d'archives 
et dont la description a été donnée dans les excellents recueils 
de MM. DouÉT d'àrcq i, Demay ^, de Raadt 3, Poncelet ^^ et 
d'autres encore. 



1. DouET d'Arcq, CoilecUon de sceaux des archives de l'Empire. Paris, 1863- 
1868. Trois volumes in-4. 

2. Demay, Inventaire des sceaux de la Flandre recueillis dans les dépôts 
d'archives, musées et collections particulières du département du Nord. Paris, 
1873. Deux volumes ia-4. 

Demay, Inventaire des sceaux de VA rtols et de la Picardie, recueillis clans les 
dépots d'archives, musées et collections particulières des départements du Pas- 
de-Calais, de l'Oise, de la Somme et de l'Aisne. Paris, 1877. Iu-4. 

3. J.-Tii. DE Raadt, Sceaux armoriés des Pays-Bas et des pays avoisinants 
(Belgique, royaume des Pays-Bas, Luxemùoury, Allemagne, PranceJ. Recueil 
historique et héraldique. Bru.Keiles, 1S9S. Quatre volumes in-8. 

4. Ed. PoNCELET, Sceaux et armoiries des villes, communes et juridiciions du 
Hainaut ancien et moderne. Sceaux communaux conserves aux archives d.e 
l'Etat à Mons ; dans les Annales du Cercle arclieologique de Mons, t. xxxiii, 
1904, p. 129-240 ; t. xxxiv, 1905, p. 112-304; t. x.\.xv, 19Ud, p. 1(J0 33d ; t. xxxvi, 190?, 
p. 160-263. L'auieur a aunoncé uu supplément qui paraîtra dans un prochain volume 
des mêmes Annales. 



4 ARMORIAL DU NORD 

Mais les sceaux, sauf ceux de la période moderne, n'indiquent 
que les emblèmes choisis par les communes, ou la composition 
et l'agencement des meubles et des pièces héraldiques de leurs 
blasons ; ils n'offrent pas les hachures des émaux, cependant 
nécessaires pour donner la description exacte des armoiries. Il 
faut donc compléter leurs indications à l'aide d'autres documents, 
ce qui n'est pas toujours possible. En somme, nous n'avons 
trouvé dans ces vastes recueils que de rares renseignements. 
Aussi le premier groupe de communes ne représente qu'une 
faible minorité. 

Pour le second groupe, il a fallu, en l'absence de documents 
officiels, avoir recours, soit à la tradition suffisamment établie, 
soit aux manuscrits héraldiques et généalogiques. Encore est-il 
nécessaire, quand il s'agit de ces derniers, de contrôler sévèrement 
les données qu'ils fournissent, car leur valeur est fort variable, 
suivant l'autorité même de leurs auteurs. Ils contiennent assez 
fréquemment des inexactitudes, voire des fautes ou des confusions 
grossières. Il en est de même des ouvrages imprimés, dont les 
auteurs se sont trop aisément bornés à reproduire les indications 
de tel ou tel manuscrit, sans procéder à ce contrôle sévère dont 
nous parlons. On en trouvera de nombreux et regrettables exemples 
dans les notes qui accompagneront la description des armoiries. 

En l'occurrence, les cartes liéraldiques des diverses époques et 
des diverses régions nous ont apporté leur contingent d'utiles 
renseignements. Nous en signalerons les principales dans l'intro- 
duction particulière à chacun des arrondissements qu'elles 
concernent ; nous en reproduirons plusieurs. 

A côté des caries et tableaux, nous devons mentionner les 
recueils héraldiques et généalogiques fort nombreux, dans lesquels 
d'ailleurs nous n'avons pu faire ample moisson, tant est inégale 
la valeur des documents qu'ils renferment. La simple nomenclature 
de ces différentes compilations nous entraînerait trop loin. Quand 
il sera nécessaire de donner une référence spéciale à quelqu'un 
d'entre eux, on la trouvera dans le texte même de V Armoriai ou 
en notes. Qu'il nous suffise d indiquer les manuscrits 215, 293, 
483, 49U à 496, 508, 609, 631, 698, 699 et 953 de la Bibliothèque 
municipale de Lille, et les numéros 127, 173, 174, 176, 180 à 183 
du fonds Godefroy, dans le même dépôt ; les manuscrits 786, 884, 
1030, 1032, 1034 de la Bibliothèque de Cambrai ; les numéros 96o 



INTRODUCTION 5 

à 968 de la Bibliothèque de Douai ; les numéros 480 et 809 de la 
Bibliothèque de Valenciennes ; les numéros 39, 358 et 738 de la 
Bibliothèque d'Arras ; les numéros 744 et 8.236 du fonds français 
de la BibUothèque nationale de Paris ; le numéro 1.519 du fonds 
Goethals à la Bibliothèque royale de Bruxelles, etc., auxquels 
nous avons eu recours pour contrôler, confirmer ou compléter 
les données fournies par les armoriaux, les sceaux et les cartes 
héraldiques. 

Quant aux localités pour lesquelles manquent tout ensemble les 
documents officiels, une tradition bien établie et les indications 
acceptables des manuscrits, nous n'avions qu'un seul parti à 
prendre. C'était de leur attribuer les armoiries des institutions 
ecclésiastiques dont elles relevaient, ou celles, des familles nobles 
qui en possédèrent la seigneurie. 

Ici, le champ des investigations s'élargissait encore. Il fallait 
parvenir à reconstituer, pour chaque village, sa mouvance féodale 
ou la hste des familles seigneuriales, et là précisément surgissait 
une grosse difficulté. Beaucoup de ces localités n'ont point encore 
trouvé leur historien ; les plus favorisées sous ce rapport ont été 
l'objet de monographies de valeur extrêmement variée ; il a été 
nécessaire de contrôler les assertions de leurs annalistes, souvent 
même de redresser leurs erreurs, causées par des similitudes de 
noms ou par l'ignorance presque complète du système féodal. De 
là, la nécessité de recourir à une quantité de publications de 
sociétés savantes, de monographies, de notices, dont nous citerons 
les principales^ chemin faisant, à l'article qu'elles concernent. 

Nous avons donc attribué aux villes et villages, soit leurs 
armoiries enregistrées dans les premières parties de l'armoriai 
de d'Hozier, ou conservées par les sceaux (c'est le petit nombre), 
soit les armes des abbayes ou des familles qui possédèrent la 
seigneurie principale de ces localités. Parmi ces familles, nous 
avons choisi celles qui ont tenu le plus longtemps ces seigneu- 
ries, ou bien celles qui les ont illustrées en quelque manière. 
D'autres fois, nous avons préféré la famille en faveur de laquelle 
la seigneurie fut érigée en baronnie, en comté, en marquisat, ou 
bien celle dont le souvenir est conservé par quelque pierre 
tumulaire ou par l'inscription d'une cloche. Ici encore, il s'agit 
bien de documents certains et en quelque sorte « officiels. » 
Peut-être pourra-t-on trouver que notre Armoriai est quelque 



6 ARMORIAL DU NORD 

peu fantaisiste, en ce qui concerne les villes ou villages qui n'ont 
point d'armoiries propres. Il est évident que le choix dont il s'agit 
nous est personnel, et nous ne faisons aucune difficulté de recon- 
naître qu'un autre auteur, étudiant le même sujet, aurait pu adopter 
d'autres armoiries que les nôtres. Mais il faut observer que ce 
choix, tout arbitraire qu'on puisse le prétendre, est toujours 
appuyé sur des données historiques et sur des documents soigneu- 
sement contrôlés. D'ailleurs nous n'avons aucunement la préten- 
tion d'affirmer que telle commune porte telles armoiries; nous 
disons, au contraire, qu'elle n'en possède point. Cependant, pour 
rappeler le souvenir de son passé, nous lui attribuons non pas des 
armoiries « inventées » de toutes pièces, mais les armoiries de ses 
seigneurs. De cette façon et sous cette réserve, V Armoriai devient 
un document historique et n'admet plus d'autre « fantaisie » que 
le choix même qui nous a conduit à adopter telles armoiries pré- 
férablement à d'autres, d'ailleurs acceptables et admissibles, elles 
aussi. 

Un mot seulement sur la disposition de ce travail. Il est divisé 
tout d'abord par arrondissements placés dans leur ordre alphabé- 
tique : Avesnes, Cambrai, Douai, Dunkerque, Hazebrouck, Lille et 
Valenciennes. Pour chacun d'eux, nous donnons, en une brève 
introduction, quelques indications générales, topographiques ou 
historiques. Le texte proprement dit de V Armoriai comprend, 
dans chaque arrondissement, les communes qui le composent, 
rangées par ordre alphabétique. 

Le nom de chaque commune est suivi d'une courte mention de 
sa situation ancienne et de sa situation actuelle, qui permet de 
reconnaître immédiatement à quelle division topographique, civile 
et ecclésiastique, elle appartenait autrefois et de quel canton elle 
fait actuellement partie Vient ensuite la description la plus claire 
et la plus exacte possible des armoiries qui lui sont attribuées. 
Enfin, en caractères plus petits, nous ajoutons quelques notes 
historiques; celles-ci n'ont souvent d'autre but que de justifier le 
choix des armoiries. 

Toutes les armoiries ainsi décrites ont été dessinées avec soin ; 
leur ensemble forme une série de cinquante-cinq planches, dont 
douze pour l'arrondissement d'Avesnes, dix pour Cambrai, six 
pour Douai, cinq pour Dunkerque, cinq pour Hazebrouck, onze 
pour Lille et six pour Valenciennes. Chacune de ces planches 



INTRODUCTION 7 

contenant douze écussons, il s'est trouvé, dans plusieurs arron- 
dissements, quelques places libres à la fin de la dernière ; nous 
les avons utilisées en y reproduisant des armoiries d'institutions 
civiles ou religieuses de ces arrondissements. 

Le langage héraldique peut n'être pas familier à toutes les 
personnes auxquelles est destiné le présent travail ; les termes 
employés dans la lecture des planches de VArmorial resteraient 
pour elles dénués de signification, ou bien risqueraient d'être mal 
compris. On pourrait, il est vrai, recourir à l'un des nombreux 
traités publiés sur la matière; mais ces ouvrages pèchent souvent 
par leur trop grande prolixité, par l'emploi d'expressions techniques 
non expliquées, parfois aussi par un pompeux étalage d'érudition, 
et demeurent ainsi inaccessibles pratiquement aux personnes qui 
ne sont pas, au moins partiellement, initiées à ce genre d'études. 
Il nous a paru plus expédient d'éviter cette peine à nos lecteurs, 
en leur mettant sous les yeux, en quelques pages, l'explication des 
seuls termes employés dans la description des blasons de VArmo- 
rial, et qui ne font pas partie du langage usuel. Nous les avons 
rangés, par ordre alphabétique, sous forme de vocabulaire, qu'on 
trouvera à la fin du volume, dont il formera, pour ainsi dire, le 
premier « index ». 

Deux autres tables, l'une des noms de lieux, l'autre des noms de 
personnes, termineront cet ouvrage dont elles seront un utile et 
quasi indispensable complément.. 



AVESNES 



ARMORIAL 

DES COMMUNES DE L'ARRONDISSEMENT 

D'AVESNES 



Au point de vue topographique ancien, toutes les communes 
qui ont formé l'arrondissement actuel d'Avesnes faisaient partie 
du comté de Hainaut et du diocèse de Cambrai. Avant le 
XVlIe siècle on y trouvait comme bonnes villes : Avesnes, Bavai, 
Landrecies, Maubeuge et Le Quesnoy ^ . 

Sous Louis XIV, fut créée l'Intendance du Hainaut, qui se 
divisait en ancien et en nouveau département, le premier compre- 
nant les châtellenies d'Avesnes, de Landrecies et du Quesnoy, 
cédées à la France, en 1659, parle traité des Pyrénées; le second, 
les châtellenies de Bavai et de Maubeuge, cédées, en 1678, par le 
traité de Nimègue. 

Cette intendance du Hainaut subit d'importantes transfor- 
mations à la suite du traité d'Utrecht ; on lui adjoignit notamment 
Valenciennes, qui devint chef-lieu ou capitale du Hainaut français. 
Plus tard, en 1730, on y incorpora Condé, puis, en 1754, 
Bouchain, Cambrai, Mortagne et Saint- Amand. 

Les villages de l'arrondissement actuel ressortissaient aux 
gouvernements d'Avesnes et de Maubeuge, et aux prévôtés de 
Bavai, de Landrecies et du Quesnoy. 

Pour la partie du Hainaut qui a formé l'arrondissement d'Avesnes, 
et pour les localités des arrondissements de Cambrai, de Douai 
et de Valenciennes ayant appartenu au Hainaut, nous possédons 
plusieurs cartes héraldiques. 

La plus ancienne fut gravée, vers 1588, pour l'ouvrage de 



1. Il faut ajouter k ces bonnes villes du Hainaut : Bouchain, Condé et Valenciennes, 
dans l'arrondissement actuel de Valenciennes ; et Pecquencourt, dans celui de Douai. 



10 ARMORIAL DU NORD 

Braun 1 et d'Hogenberg ^. Elle porte ce titre : Nobilis Hannoniae 
comitaivs descriptio . Pays de IlaynauU, tenu de Dieu et du Soleil . 
Outre les armes des comtés de Hainaut et de Hollande, elle offre 
celles des bonnes villes, des abbayes, prieurés et chapitres, des 
grands vassaux et des grands officiers, des douze pairs, des 
vingt-deux bannières et d'un certain nombre de familles seigneu- 
riales du Hainaut. Au bas, dans un cartouche double, se trouve 
une notice de six lignes, en latin et en français, sur le « joly et 
plaisant jardin d'Haynault. » Dans cette carte, les émaux sont 
indiqués par des hachures, mais parfois très inexactement. Nous 
donnons une reproduction de cette carte de l'ouvrage de Braun, 
d'après un exemplaire que M. Liiomme, de Liessies, nous a très 
obligeamment communiqué ; nous lui en exprimons toute notre 
gratitude. 

Une seconde carte, gravée en 1653 par Mathieu Borrekens, est 
intitulée : Représentation de l'estat tant ecclésiastique que séculier 
de la très noble et souveraine comté et province de Haynault. Elle 
contient les armoiries des villes, des abbayes, prieurés et chapitres, 
les bannières des douze pairs du Hainaut, les armoiries des pairs 
de Valenciennes, celles du comté de Hainaut et des quatre comtés 
qui le formèrent, des grands officiers héréditaires et d'un certain 
nombre de chevaliers et de nobles originaires du Hainaut; on y 
trouve aussi quelques seigneuries du Cambrésis et de la Flandre 
wallonne. Les hachures y sont indiquées, mais d'une manière 
tellement fantaisiste qu'on ne peut en tenir compte sans les 
contrôler par d'autres documents plus certains. 

Une troisième carte fut composée et coloriée, en 1774, par 
Jean-Baptiste Dumont, archiviste des États du Hainaut. Elle a été 
reproduite en lithographie, par J. Vandendaelen, pour l'édition 
que la Société des bibliophiles de Mons a donnée, en 1848-1852, 
des Aïuiales du Hainaut de Vinchant. Cette carte porte un double 
titre : en haut : Nobilis Hannoniœ comitatus descriptio ; en bas : 
Carte héraldique ou le jardin des armoiries de la noblesse de Hainau 



1. Georges de Bruyn, Brunius, ou Braun, archidiacre de Dortmund et doyen de 
Cologne, mort dans les premières années du XVII« siècle. 

2. Civitatum orbis terrarmn descriptio, auctoribus G. Braun et Fr. Hogenbergio. 
Coloniaî Agrippinœ, 1573-1588. Six tomes en trois voUmies in-folio. La carte est insérée 
à la page 23 du tome m. — Cet important ouvrage se trouve en double exemplaire à 
la Bibliothèque municipale de Lille. 



OvOBILIS 'T-ZÀNNOrvIAE COM 

Pays de l-fayniult tenuj- 

^^a Tift* ï'~"'-- C-.ureBtf C™i^ -DWrïj J- rr J^J. 

p^ \--^m ^^j 



ITATVS DESCRIPTIO 
de Dieu et— du Sokii 




CARTE HÉRALDIQUE DU HAINAUT, de l'atlas de Bratjn. 



AVESNES 11 

prise dans la plus haute antiquité. Dans sa partie principale, 
elle offre beaucoup d'analogie avec les précédentes. Elle donne 
de plus, en encadrement, à gauche et à droite, la succession 
des comtes et comtesses de Hainaut avec leurs armes, et, en bas, 
la série des grands baillis, également avec leurs armes. Les 
hachures sont indiquées d'après les couleurs de la carte manus- 
crite ; elles sont beaucoup plus exactes que dans les deux 
premières cartes décrites ci- dessus i. Nous reproduisons la 
partie centrale de la carte de Dumont, qui est la plus inté- 
ressante pour notre travail. 



AIBES. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de Solre. — 
Burelé d'argent et d'azur de douze pièces, au franc-quartier de sable 
chargé d'une tête de houe d'argent accornée d'or. 

Armoiries de la famille de Montigny de Glarges, qui possédait 
la seig-neurie d'Aibes à la fin du XIII^ siècle ^. 

AMFROIPRET. — Prévôté de Bavai ; canton de Bavai. — 
D'azur au lion d'argent, au chef d'or. 

Ces armoiries sont Indiquées dans la carte héraldique de Dumont. 
La Statistique archéologique donne le champ de sable. Aux 
Chartreux de Liège se voit la pierre tombale de Colart de Haynin, 
seig-neur d'Amfroipret, Bettrechies, Ghussignies, etc., mort en ik^i ^. 

ANOR. — Gouvernement d'Avesnes ; canton de Trélon. — 
De sinople semé de billettes d'or, au lion du même brochant sur le 
tout. 

Ces armoiries forment le sceau officiel de la commune ; M. Ed. 
Bercet, greffier, les a fait graver, en 1896, d'après des documents 
trouvés aux Archives de l'Etat à Bruxelles. 



1. Cette carte est conservée aux Archives de l'État à Mons, dans la section des 
cartes et plans, n" 1011. Dans cette même section, sous les n"* 1009 et 1010, on trouve 
un exemplaire des cartes de Braun et de Bor,rekens ; nous en connaissons plusieurs 
autres exemplaires dans diverses bibliothèques publiques ou collections particulières. 

2. Demay, Inv. des sceaux de la Flandre, 1349. 

3. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord, 



12 ARMORIAL DU NORD 

ASSEVENT. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Maubeuge. — D'argent au chevron de sable, accompagné de trois 
trèfles du même. 

Fief-lig-e de la pairie de Barbançon, appartenant au XV^ siècle à 
la maison d'Esclatière i, et au XVII'î à la famille de Croy, puis aux 
comtes d'Espiennes. Eug-ène-François-Joseph d^Espiennes, dont 
nous reproduisons les armoiries, fig-ure comme seigneur d'Assevent 
dans l'inscription de la cloche fondue en 1769 ; son épitaphe se trouve 
dans l'ég-lise 2. On connaît aussi un scel échevinal d'Assevent, aux 
armes de Croy 3, datant de la fin du XVl^ siècle 4. 

AUDIGNIFS. — Prévôté de Bavai ; canton de Bavai. — 
Bandé d'or et de sinople de six pièces, au franc-canton d'hermines . 

Armoiries de la famille seig-neuriale du Mont, d'après un scel 
échevinal du XVII I*^ siècle. On connaît deux autres types du scel 
échevinal, l'un aux armes des du Chasieler de Moulbaix 5, date de 
1674 ; l'autre aux armes des Van Dam 6 date de 1768 ^. La carte 
de Braun donne à Audignies un écu d'argent à trois fasces de 
sable. 

AULNOYE. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Berlaimont. - Chevronné d'or et de gueules de douze pièces. 

Les documents font presque totalement défaut sur cette localité ; 
nous savons cependant qu'en 1789, le seig-neur en était le comte 
d'Egmont. Nous reproduisons les armes de sa famille. 

AVESNELLES. — Gouvernement d'Avesnes ; canton d'A- 
vesnes-Sud. — Écartelé : aux 1 et 4, d'argent à trois fasces de 
gueules (Croy) ; aux 2 et 3, contre écartelé : aux a. et d., d'azur à trois 
fleurs de lis d'or (France); aux b. et c, de gueules (Albret) ; sur le 



1. d'Esclatière : de sinople à trois coquilles d'argent. 

2. Th. Leupjdan, Epigraphie du. Nord. 

'3. DE Croy : écartelé : aux 1 et 4, (d'argent) à trois fasces (de gueules); auœ 2 
et 3, (d'argent) à trois doloires (de gueules), les deux du cheT adossées ; sur le 
tout : écartelé, aux 1 et 4, losange (d'or et de gueules) , aux 2 et 3, (d'or) au lion 
(de sable). 

4. PoNCELET, Sceaux du Hainaut. 

5. Chasteler de Moulbaix : .(d'argent) à une bande (de gueules) accompagnée 
en chef d'un lionceau (de sable, armé, lampassé et couronné d'or). 

•6. VAN Dam: coupé : en chef de gueules à deux tours (d'argent) ; en pointe de 
sable à une tour (d'or). 
7. Poncelet, Sceaux du Hainaut. 



AVESNES 13 

tout du contre écartelé, d'hermines (Bretagne) ; et sur le tout de 
l'écartelé: de gueules à trois roses d'or (Arenberg). 

Armoiries des de Croy-Chimay-Arenberg ^ d'après le scel éche- 
vinal d'Avesnelles ^ . Ce villag-e faisait partie de la terre d'Avesnes . 

AV ESN ES-SU R-HELPE. — Chef-lieu. — Bandé dor et de 
gueules de six pièces. 

Ces armoiries ont été enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. 3i3, 
no I. Elles fîg-urent dans les cartes héraldiques et dans les sceaux ^ ; 
elles sont encore en usag-e officiel à Avesnes 3. 

AYMERIES. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Berlaimont. — D'or à la bande écliiquetée d'argent et de gueules de 
trois tires. 

Ces armoiries figurent au scel échevinal d'Aymeries 4 accolées à 
l'écu des RoUin, seigneurs de cette localité ^. Malgré la grande 
ressemblance qui existe entre ces armoiries et celles de la famille 
d'Aymeries 6, celle-ci était complètement étrangère à la terre de ce 
nom sous le rapport foncier ; cela porte à croire que son nom vient 
de ce qu'elle descendrait d'un officier que les comtes de Hainaut 
avaient à Aymeries pour l'exploitation et la garde de leur domaine ^. 

1. Demay, Flandre, 3859. — De Raadt, Sceaux, ii, 284. 

2. Demay, Flandre, 3860, 4900. — De Raadt, Sceaux, iv, 363. — Douet d'Arcq, 
Sceauic, o508. — Poncelet, Sceaux du Hainaut. Ce dernier auteur décrit un sceau 
du bailliage: écu parti: au, 1, deuxfasces de vair, au chef plain (Châtillon) , au 2, 
un bandé de six pièces. Il faut lire pals au lieu de /asces, et corriger le dessin qui 
est inexact, car il donne un paie de quatre pièces. 

3. Avesnes possédait une collégiale ou chapitre dé Saint-Nicolas, fondé, en 1533, par 
Louise d'Albret, dame d'Avesnes, veuve de Charles de Croy (Voir : Le Glay, Camera- 
cum christianum, p. 128). Ce chapitre fit enregistrer les armes suivantes, qui 
paraissent être la reproduction de son sceau : D'argent à un Saint Nicolas de car- 
nation, vêtu de gueules, crosse et mitre d'or, dans une niche à l'antique de 
sable, accompagne d'une cuve du même avec trois enfants de carnation ; et en 
pointe, brochant .fur le saint et la cuve, un écu en losange ; parti : au 1, écar- 
telé : aux 1 et 4, d'argent à trois f asces de gueules ; aux 2 et 3, d'argent à trois 
doloires de gueules, les deux du chef adossées ; sur le tout, contre écartelé : aux 
a. et d., d'or au créquier de gueules ; aux b. et c, d'or au lion de sable ; au 
S, écartelé : aux a. et d , d'azur à trois fleurs de lis d'or ; aux b. et c, de 
gueules; sur le tout d'hermines {Armoriai de Flandre, p. 333, n° 2). 

4. De Raadt, Sceaux, ii, pi. 86 ; iv, 351. 

5. RoLLiN : (d'azur) à trois^clefs (d'or) les pannetons en haut. (Demay, Flandre, 
1537.) 

6. Aymeries : d'or à la bande échiqueté d.'argent et de gueules de deux tires. 

7. Garnie du Chastel, Notes historiques et généalogiques sur la commune 
d'Aymeries et la famille d'Aymeries dite d'Aumerie. Tournai, 1900. In-4. Ajme- 
ries possédait un prieuré de l'ordre de Saint-Benoît, dépendant de l'abbaye d'Anchin ; ce 
prieuré avait été fondé par ErmengarJe de MoiiS en 1088. (Voir: Le Glay, Cameracum 
c/iristianuin, p. 339 ; et le comte du Chastel, ouvrage cité ci-dessus). 



14 ARMORIAL DU NORD 

BACHANT. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Berlaimont. — De gueules au chevron d'or, accompagné de trois 
trèfles d'argent. 

Armoiries des du Mont de Gages, dont le nom est inscrit sur la 
cloche paroissiale ^. Bâchant, d'abord dépendance de la seigneurie 
de Berlaimont, fut ensuite cédé aux seigneurs de la Puissance ou 
Petit-Bachant, qui furent les Masselot ^, les du Buisson et les 
du Mont. 

BAIVES. — Gouvernement de Maubeuge; canton de Trélon. 
— De gueules à deux fasces brélessées et contre brétessées d'argent 
(Dalem) ; au franc-canton de gueules à trois pals de vair et au chef 
d'or (Chàtillon). 

Armoiries des de Blois de Trélon, qui figurent dans le scel éche- 
vinal. Dans les actes scabinaux, un second scel accompagnait le 
premier 3 et représentait les armes de l'abbaye de Lobbes 4. Baives, 
avec Wallers et ses dépendances, avait été donné, en 691, à cette 
abbaye . 

BAS -LIEU. — On ne rencontre aucune mention de cette 
commune dans les titres anciens; elle n'était autrefois qu'une 
partie de la banlieue d'Avesnes, dite Banlieue-basse, puis Lieu-bas. 

BAVAI. — Prévôté; canton. — D'argent au lion de gueules 
chargé sur l'épaule d'un écu d'or au lion de sable. 

Armoiries enreg'istrées à V Armoriai de Flandre, p. 366, n" 34, 
et actuellement encore en usage. Il faut observer que les anciens 
sceaux du XV^ au XVIIP siècle donnent toujours une aigle à deux 
têtes au lieu d'un lion dans le petit écusson qui charge le lion 5. Quant 
aux cartes héraldiques, elles donnent le lion sans surcharge et avec 
des émaux différents 6 . 



1. Th. Leuridan, Épigraphie du. Nord. 

2. Masselot : de sable à trois roses d'argent. 

3. FoNCELET, Sceaux du Hainaut. 

4. Abbaye de LobbeS: (de gueules) à deux clefs (d'or) passées en sautoir. 

5. Demay, Flandre, 3864, 3865. — De Kaadt, Sceaux, \, p. 212. — Poncelet, 
Sceaux du Hainaut. — Demay, Flandre, 4920, donne aussi un sceau de la prévôté 
de Bavai, au XVIlr siècle, présentant deux écus accolés, à l'aigle éploi/ée chargée 
d'un écusson, et aux quatre lions de Hainaut. 

6. Voir : L. Delhaye, Histoire de la prévôté de Bavay . Bavay, 1873. In-8. — 
Bavai possédait une maison de l'Oratoire, avec collège (Le Glay, Cameracum 
christianum, p. 364). Cette maison fit enregistrer ses armes : d'azur aux noms de 
Jésus Maria d'or, posés l'un au dessus de l'autre, et entoures d'une couronne 
d'épines du même (Armoriai de Flandre, p. 332, n" 41). 



AVESNES 15 

BEAUDIGNIES. — Prévôté du Quesnoy ; canton du Quesnoy- 
Est. — De gueules au croissant d'argent, accompagné de huit 
billeltes du même en orle. 

Armoiries de la famille seig-neuriale du même nom d'après les 
sceaux i et les cartes héraldiques. — Sur la cloche de 1682, figure 
le nom de Fery de Caroadelet, seigneur de Beaudignies 2. 

BEAU FORT. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Maubeuge. — De gueules à trois écussons d'argent. 

Armoiries de la famille seigneuriale du nom 3, qui figurent dans 
les cartes héraldiques 4. 

BEAUREPAIRE. — Gouvernement d'Avesnes ; canton d'Aves- 
nes-Sud. — D'azur à une fasce d'or. 

Armes de la famille de Saint -Orner. En 1247, Guillaume, 
châtelain de Saint-Omer, tenait Beaurepaire en fief lige de Mgr Jehan 
de ChastiUon, comte de Blois, et seigneur d'Avesnes ^. 

BEAURIEUX. — Gouvernement de Maubeuge; canton de 
Solre. — De sable au chef denché d'or. 

Armoiries de la maison de Hun, dont plusieurs membres sont 
inhumés dans l'église 6. La seigneurie de Beaurieux appartint au 
XV" siècle à la famille de Bousies- Vertain ; au XVI®, à celle de Hun ; 
au XVII« siècle, elle passa auxdeRobaulx ^ . Les cartes de Borrekens 
et de DuMONT donnent des armoiries différentes. 

BELLIGNIES. — Prévôté de Bavai; canton de Bavai. — 
Écartelé : aux I et 4, d'or à cinq bâtons de gueules mis en bande et 
un canton du même chargé d'une étoile à cinq rais d'or ; aux 2 et 3, 
échiqueté d'or et de gueules. 

Armoiries des de Hurchies telles qu'on les voyait sur une pierre 
tombale de i475, sur un vitrail de i5oi ^ et sur le scel échevinal de 
1600 9. 



1 . Demay, Flandre, 520 à 523 . 

Z. Th. Leuridan, Èpigraphie du. Nord. 

3. De RajVDT, Sceaux, i, 215. 

4. Celle de Be.aun donne aussi, poar Beaufort, un écu d'argent à une branche 
de nénuphar à trois feuilles au naturel. 

5. Mémoires de la Société archéologique d'Avesnes, vu, 28. 

6. Th. Leuridan, Èpigraphie du Nord. 

7. Robaulx : d'azur au cheoron d'or, accompagné de trois chausse-irapes du 
même. 

8. Bibliothèque nationale, Man. français, n° 8236, f" 238. 

9. PoNCELEï, Sceaux du Hainaut. 



16 ARMORIAL DU NORD 

BÉR ELLES. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Solre. — De gueules à cinq fleurs de lis d'or mises en sautoir. 

On trouve, comme seigneurs de Bérelles, des membres de la 
famille du nom (1272), des familles de Proisy (i474), de Ligne 
(i5i3), de Choisies (i588), de Maldonade (1700), de Milot (i7i3), 
et du Sart (1789). Nous donnons les armoiries des de Maldonade, 
qui figurent sur la cloche de 1700 et sur une pierre tombale de 1713 1. 

BERLAIMONT. — Prévôté du Quesnoy ; canton. — Fascé 
de vair et de gueules de six pièces . 

Ces armoiries sont blasonnées ainsi dans les sceaux ^, dans les 
cartes héraldiques et sur la cloche de 1788 3. 

BERMERIES. — Prévôté de Bavai ; canton de Bavai. -— 
D'argent au chef de gueules et sur le tout un arbre de sinople accosté 
de six poissons d'azur, trois à dextre mis en barre, trois à senestre 
en bande. 

Armoiries de l'abbaye de Cambron 4^ qui possédait la seigneurie 
de Bermeries 0. 

BERSILLIES. — Gouvernement de Maubeuge; canton de 
Maubeuge. — D'or à trois chevrons de sable. 

Armoiries du chapitre de Sainte-Aldegonde de Maubeuge qui 
possédait la justice seigneuriale de ce village. 

BETTIGNIES. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Maubeuge. — D' or au chef de sable . 

Il y avait à Bettignies deux fiefs relevant du comté de Hainaut ; 
un fief, dit de Pierrefontaine, relevant de l'abbaye de Liessies ; un 
autre fief tenu de l'abbaye de Hautmont et enfin une seigneurie, 
appelée Fréfontaine, puis Froidfontaine^ relevant de la pairie du 
Petit-Quévy ^. A défaut d'autres armes, nous donnons celles que 
les cartes héraldiques attribuent à cette pairie. 



1. Th. Leuridan, Épigraphie du. Nord. 

2. Demay, Flandre, 55.9 à 561. — Douet d'Arcq, Sceaux,.^l2.- Poncelet, Sceaux 
du Hainaut, 

3. Th. Leupjdan, Épigraphie du Nord. 

4. Poncelet, Sceaux du Hainaut, donne un scel échevinal à ces armes. 

5. Abbaye de l'ordre de Cîteaux, fondée, en 1148, près de Chièvres en Hainaut, par 
Anselme de Péronne, chanoine trésorier de Soignies et fils du seigneur de Trazignies. 
(Voir la Gallia Christiana, t. m, col. 171.) 

6. Voir ; Gosseries, Le sceau de Bauduin de Parfontaines et les fiefs de 
Bettignies dans \%% Annales du Cercle archéologique de Mans, t. xxx, p, 321. 



AVESNES 17 

BETTRECHIES. — Prévôté de Bavai ; canton de Bavai. — 
D'or à la croix engrêlée de gueules. 
Ai^moiries des de Hayni?i, seigneurs de Bettrechies au XV^ siècle i. 

BEUGNIES. — Gouvernement d'Avesnes ; canton d'Avesnes- 
Nord. — De gueules à trois pals de vair, au chef d'or. 

Beug-nies, au point de vue féodal, fut toujours lié à Avesnes. Nous 
donnons les armes des de Chàtillon, qui possédèrent Avesnes de 
1279 à i483. 

BOULOGNE -SUR - HELPE. - Gouvernement d'Avesnes; 
canton d'Avesnes-Sud. — D'argent à trois fasces de gueules. 

Armoiries des de Cray, fig-urant sur les sceaux de 1696 et de 
1612 2. 

BOUSIES. — Prévôté de Landrecies ; canton de Landrecies. 
— D'azur à la croix d'argent. 

Armoiries de la famille seigneuriale du nom, du XII* au XV^ siècle, 
d'après les sceaux ^ et les cartes héraldiques. Au XVIP et au 
XVIIIe siècles, la baronnie, puis le marquisat de Bousies, se trouvait 
dans la famille de la Pierre ^. 

BOUSIGNIES. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Solre. — D'or à trois chevrons de sable. 

Armoiries du chapitre de Sainte-Aldegonde de Maubeuge, qui 
avait à Bousignies la justice seigneuriale 5. 

BOUSSIÈRES. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Berlaimont. — D'or à trois chevro7is de sable. 

Armoiries de l^abbaye de Hautmont. Jusqu'au XVIII^ siècle, 
Boussières fit partie de la commune de Hautmont ; l'abbaye y 
jouissait des droits seigneuriaux. En 1680, l'abbé de Hautmont fit 
apposer ses armes sur la cloche de l'église ^ , 



1. Archives départ, du Nord, Chambre des Comptes, B. 1986, 2033 et 3111. 

2. Voir : L'abbé Momal, Com.m,une et paroisse de Boulogne- s ar-Helpe ; histoire 
et souvenirs. Avesnes, 1894. In-12. 

3. Demay, Flandre, 630 à 640. 

4. De la P1ER.RE : d'argent à trois aigles éployées de sable. 

5. Voir : JE>fNEPiN, Note concernant le scel échevinal de Bousignies, dans les 
Annales du Cercle archéologique de Mans, t. xx, p. 211. 

6. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 

Ann. 1. 2. 



18 ARMORIAL DU NORD 

BOUSSOIS. — Gouvernement de Maiibeuge ; canton de 
Maubeuge. — Burelé d'argent et d'azur de douze pièces. 

Armoiries des de Montigny dit de Siury, qui possédèrent cette 
seig-neurie après les Sausset ^ et les de Jauche. Leurs successeurs 
furent les marquis de Wargnies, qui vendirent Boussois au chapitre 
de Maubeuge, en 1688. 

BRY. ~ Prévôté du Quesnoy ; canton du Quesnoy-Ouest. — 
D'or à une grappe de raisin d'azur, tigée et feuillée de sinople. 

Armoiries de la famille le François, dont le nom est g-ravé sur la 
cloche de 1719 2; elles furent enreg-istrèes à V Armoriai de Flandre, 
p. 820, n" 7. La terre de Bry avait été vendue, en i484, par Charles 
de Croy, comte de Chimay, à Gilles de Ruelin ^, seig-neur d'Eth •*. 

CARTiGNIES. — Gouvernement d'Avesnes; canton d'Avesnes- 
Sud. — Bandé d'or et de gueules de six pièces. 

Ce villag-e était terre d'Avesnes et n'avait d'autres armoiries que 
celles des seigneurs d'Avesnes s. 

CERFONTAINE. — Gouvernement de Maubeuge; canton 
de Maubeuge. — D'or à la croix engrêlée de gueules. 

Cette seig'neurie, vendue en 1628, par Nicolas de Boussois à 
Jean de la Biche 6, passa successivement, par alliance, aux maisons 
de Haynin, de Maulde '' et de Berghes Saint Winoc 8. Plusieurs 
pierres tombales de l'égUse et l'inscription de la cloche d'Assevent, 
de 17G9, rappellent ces dillerentes familles. Nous donnons les armoi- 
ries des de Haynin, qui paraissent avoir conservé plus longtemps 
cette seigneurie. 

CHOISIES. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de Solre. 
— D'hermines à un écussoii de sable semé de billettes d'or et chargé 
sur le tout d'un lion du même, armé et lampassé de gueules. 

1. Leurs sceaux figurent un écu à la croix recercelée (Demat, Flandre, 641, 643). 

2. Tb. Leuridan, Epigraphie du Nord. 

3. Ruelin : d'or à an homme sauvage d'azur, posé de front, tenant sur 
l'épaule une massue de gueules. 

i. Voir : Maurin de Nahuys, Pierre tombale de Marguerite Van der Does, 
veuve de Gilles de Ruelin, à Eth, dans la Revue de la Société d'agriculture de 
Valenciennes, t. xliv, p. 149. 

5. Voir : Poncelet, Sceaux du Hainaut. 

6. De la Biche : d'argent à lafasce d^azur. 

7. De Maulde : d'or à la bande de sable frettée d'argent. 

8. Berghes Saint- Winoc : d'or au lion de gueules armé et lampassé d'azur. 



AVESNES 19 

Armoiries des de Morchipont, seig-neurs de Choisies au XVI^ 
siècle 1. 

CLAIRFAYTS. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Solre. — D'argent à la croix d'azur. 

Armoiries de Nicolas de Croix de Drumez, chevalier, grand 
prévôt de Maubeug-e, en faveur duquel cette seigneurie fut érig-ée en 
comté, le 3o mars î686, par lettres du roi Charles II. 

COLLER ET. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Maubeuge. — D'or à trois chevrons de sable. 

Armoiries du chapitre de Sainte-Aldegonde de Maubeuge. Colleret 
faisait partie de la dotation première de ce chapitre, qui en conserva 
la seigneurie jusqu'à la Révolution. 

COUSOLRE. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Solre. — D'or à trois chevrons de sable. 
Armoiries du chapitre de Sainte-Aldegonde de Maubeuge ^. 

CROIX. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de Landre- 
cies. — De sable à trois croisettes d'or. 

Armoiries indiquées par les cartes héraldiques. 

DAMOUSIES- — Gouvernement d'Avesnes ; canton de Mau- 
beuge. — Bandé d'or et de gueules de six pièces. 

Armoiries d'Avesnes, dont Damousies était une dépendance. 

DIMECHAUX. — Gouvernement de Maubeuge; canton de 
Solre. — Bandé d'or et de gueules de six pièces . 
Armoiries d'Avesnes, dont Dimechaux était une dépendance. 

DIMONT. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de Solre. 
— Bandé d'or et de gueules de six pièces. 

Armoiries d'Avesnes, dont Dimont était une dépendance 3, 

DOMPIERRE. — Gouvernement d'Avesnes; canton d'Aves- 
nes-Nord. — D'azur au chevron d'argent accompagné de trois aigles 
d'or languées et onglées de gueules . 

1. Voir : Comte du Chastel, Notes hUtoriques et généalogiques sur la commune 
d'Ar/meries et la fam,ille d'Aym,eries dite d'Aumerie, p. 236. 

2. Voir : Jennepin, Notice historique sur la coTumune de Cousolre. Maubeuge, 
1877. In-8. 

3. Voir : Demay, Flandre, 3918, décrit un scel échevinal de cette seigneurie ; il est 
aux armes de la douairière d'Avesnes. 



20 ARMORIAL DU NORD 

Armoiries des de Préseau d'Hugémont i, auxquels furent confé- 
rés, le i3 juillet 1786, les droits de haute, moyenne et basse justice 
dans la seigneurie de Dompierre ^. 

DOURLERS.— Gouvernement de Maubeuge; canton d'Avesnes- 
Nord. — D'azur au lion grimpant d'or, tenant en ses pattes une 
clef d'argent, le panneton en haut et à dextre. 

Armoiries de la famille Bady, dont plusieurs membres sont inhu- 
més dans l'ég-lise ^. Dourlers, seig-neurie du domaine des seigneurs 
d'Avesnes, englobée au XV** siècle dans la terre d'Aymeries, fut 
ensuite donnée à Nicolas Rollin ^, puis passa dans la famille Bady. 

ECCLES. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de Solre. 
— D'argent à trois lions de gueules, armés, lampassés et couronnés d'or. 

Les documents font défaut sur cette localité. On sait seulement 
qu'elle contenait plusieurs fiefs relevant de la pairie de Barbançon. 
A défaut d'autres armoiries, nous donnons celles de ladite pairie. 

ÉCLÂIBES. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Maubeuge. — De gueules à trois lions d'argent couronnés d'or. 

Armoiries de la fanaille du même nom, en faveur de laquelle cette 
seigneurie fut éclissée de la pairie d'Avesnes 5. 

ECU ELI N. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Berlaimont. — D'azur au chevron d'argent, accompagné de trois 
aigles d'or, languées et onglées de gueules. 

Armoiries des de Préseaii, seigneurs d'Écuelin aux XVIIe et 
XVIII'^ siècles ; plusieurs d'entre eux sont inhumés dans l'église 
de Dompierre '°. 

ÉLESMES. — Gouvernement de Maubeuge; canton de Mau- 
beuge. — D'argent a la bande d'azur. 

Armoiries fournies par les cartes héraldiques. 



1. Voir : Demay, Flandre, 3920. 

2. Voir : L'abbé Delobelle, Saint Eiton, éoêque, patron de Dompierre. Bar-le- 
Duc, 1901. In-12. — Le monastère fondé à Dompierre par saint Btton, devint plus tard 
un prieuré bénédictin dépendant de Liessies (Le Glay, Cameracum christianum, 
p. 389.) 

3. Th. Leuridan, Épig rapide du Nord. 

4. Voir : PoNCELET, Sceaux du Hainaut. 

5. Voir : Demay, Flandre, 81.5. 

G. Tii. Leuridan, Épigraphie du Nord. 



AVESNES 21 

ENGLEFONTAINE. ~ Prévôté du Quesnoy ; canton du 
Quesnoy-Est. — De vair à trois pals de gueules. 

La seigneurie d'Englefontaine fut eng-ag-ée en 1629 par Philippe IV 
à la famille d'Yve, dont nous donnons les armes. En 1662, elle fut 
érig-ée en vicomte. Au XYIII^ siècle elle était aux mains des Capy, 
dont le nom figure sur les cloches de 1771 et sur plusieurs pierres 
tombales de l'ég-lise ^. 

EPPE-SAUVAGE. — Gouvernement de Maubeuge ; canton 
de Trélon . ~ D'or à quatre pals de gueules, à la bordure engrêlée 
d'azur . 

Eppe-Sauvag-e faisait partie du mai^quisat de Trélon, érigé en 
1626 en faveur de la famille de Mérode, dont nous reproduisons 
les armes. 

ETH. — Prévôté du Quesnoy; canton du Quesnoy-Ouest. — 
D'or à la croix engrêlée de gueules . 

Armoiries des de Haynin, seigneurs d'Eth, d'après le scel éche- 
vinal du XVIIe siècle 2. 

ÉTRŒUIMGT. — Gouvernement d'Avesnes; canton d'Avesnes- 
Sud. — Écartelé : aux i et 4, d'argent à trois fasces de gueules 
(Croy) ; aux 2 et 3, d'argent à trois doloires de gueules, les deux du 
chef adossées (Renty). 

Armoiries des de Croy. Possédé successivement par les familles 
d'Avesnes, de Bourgogne et de Croy, Etrœungt fit retour aux 
seigneurs d'Avesnes sous le ■ titre de baronnie ^. 

FAVRIL. — Prévôté de Landrecies ; canton de Landrecies. 
— De gueules à trois pals de vair, au chef d'or. 

Ce village a toujours appartenu à la pairie d'Avesnes. En 1174, 
Jacques, seigneur d'Avesnes, lui octroya une charte communale, qui 
fut confirmée, en mai 1298, par Hugues de Châtillon ^. Nous 
donnons les armoiries de cette dernière famille. 

FAY (GRAND et PETIT). — Prévôté de Landrecies ; canton 
d'Avesnes-Sud. — D'argent à trois fasces de gueules. 

1. Th. Leuridan, Épigraphie du. Nord. 

2. PoNCELET, Sceaux du Hainaut. 

3. Voir : Lebeau, La baronnie d'Étrœungt, dans les Archioes historiques, 
2° série, t. vi, p. 5. 

4. Voir : Michaux, Charte communale de F^avril, dans les Mémoires de la 
Société archéologique d'Avesnes, t. i, p. 105. 



22 ARMORIAL DU NORD 

Le scel échevinal commun au ^rand et au petit Fay, porte les 
armes des de Croy que nous reproduisons i. 

FEIGNIES. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de Bavai. 
— D'or au lion de sable, armé et lampassé de gueules. 

Cette seig'neurie fut cédée par le comte de Hainaut au comte de 
Flandre, au XIV^ siècle. De cette époque date le scel échevinal aux 
armes de Flandre, que nous reproduisons, et qui furent conservées 
jusqu'à la fin du XVIIP siècle, quoique Feig-nies eût cessé d'appar- 
tenir aux comtes de Flandre 2. 

FELLERIES. — Gouvernement d'Avesnes ; canton d'Avesnes- 
Nord. — Bandé d'or et de gueules de six pièces. 
. Cette localité faisait partie de la terre et pairie d'Avesnes, dont nous 
lui donnons les armes. ' 

FÉRON. — Gouvernement d'Avesnes; canton deTrélon. — 
Écarlelé : aux 1 et 4, d'argent à trois fasces de gueules (Croy) ; aux 
2 et 3, d'argent à trois doloires de gueules, les deux du chef adossées 
(Renty) 

Depuis le XIIP siècle, Féron a constamment suivi les destinées 
d'Etrœung-t ; nous lui donnons les mêmes armoiries, qui sont celles 
des de Croy. 

FERRIÈRE-LA-GRANDE. — Gouvernement de Maubeuge; 
canton de Maubeuge. — Écartelé : aux i et 4, d'argent à trois 
fasces de gueules (Croy); aux S et 3, d'argent à trois doloires de 
gueules, les deux du chef adossées (Renty). 

Armoiries des de Croy, qui fig-urent au scel échevinal 3. 

FERRI ÈRE - LA- PETITE. — Gouvernement de Maubeuge; 
canton de Maubeuge. — De gueules à la fasce d'argent chargée de 
trois brèmes au naturel. 

Armoiries de la famille Le Brun ou La Brume, dont les noms 
fig-urent sur la cloche de 1746 et sur une pierre tombale de 1698 ^. 

FLAUMONT. — Gouvernement d'Avesnes; canton d'Avesnes- 
Nord. — D'or à trois chevrons de sable. 



1. Demay, Flandre, 3947. 

2. PoNCELET, Sceaux du Hainaut. 

3. PoNCELET, Sceaux du Hainaut. 

4. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord, 



AVESNES 23 

Armoiries de l'abbaye de Hautmont, à laquelle ce villag-e appar-' 
tenait depuis le XP siècle *. 

FLOURSIES. — Gouvernement de Maubeuge ; canton 
d'Avesnes-Nord. — D'azur à trois clefs d'or, mises en pal, les pan- 
netons en haut et à dextre . 

Armoiries des Rollin qui figurent au scel échevinal de cette sei- 
gneurie 2, partie de la terre de Dourlers, englobée au XVIP siècle 
dans la seigneurie d'Aymeries . 

FLOYON. — Gouvernement d'Avesnes ; canton d'Avesnes- 
Sud. — Fascé de vair et de gueules de six pièces, les fasces de gueules 
chargées chacune de trois hesants d'argent . 

Armoiries des seigneurs du nom de Floyon, de la maison de Ber- 
laimont ; elles figurent dans les sceaux ^ et les cartes héraldiques. 

FONTAINE-AU-BOIS. — Prévôté de Landrecies ; canton 
de Landrecies. — D'azur à la croix d'argent. 

Armoiries des de Boiisies, qui possédaient cette terre au XIIP 
siècle. 

FOR EST. — Prévôté de Landrecies; canton de Landrecies. 

— D'argent à trois croissants de sable. 
Armoiries de la famille des seigneurs de ce nom ^. 

FOURMI ES. — Gouvernement d'Avesnes ; canton de Trélon. 

— Bandé d'or et de gueules de six pièces. 

Cette localité faisait partie de la terre et pairie d'Avesnes dont 
nous lui donnons les armes. — Vers 1880, Fourmies, ayant obtenu 
l'établissement d'un bureau de conditionnement, s'est forgé des ar- 
moiries très compliquées, mais n'ayant vraiment rien d'héraldique, 
et défiant toute description sérieuse. Nous en avons eu en main 
plusieurs exemplaires en couleurs ainsi que le cachet de la mairie ; 
tous présentent de notables différences. 



1. Voir : Michaux aîné, Notice historique sur les circonscriptions ecclésiastiques 
du diocèse de Cambrai, p. 191. 

2. Dans un scel échevinal reproduit par Poncelet, Sceaux du Hainaut, les 
armes des Rollin sont écartelées avec celles de Bourbon-Duisans ; d'azur à trois 
fleurs de lis d'or, à la bande de gueules chargée de trois léopards d'argent, et 

une bordure de gueules dentelée d'argent. 

3. Demay, Flandre, 885 et 886. 

4. Voir : L'abbé S. Poulet, Histoire de Forest. Cambrai, 1905. In-8. 



24 ARMORIAL DU NORD 

FRASNOY. — Prévôté du Quesnoy ; canton du Quesnoy- 
Ouest. — D'or à trois pals d'azur et une tour d'argent brochant sur 
le pal du milieu. 

Armoiries de la famille des Fontaines, dont plusieurs membres 
sont mentionnés comme seigneurs dans les inscriptions de la cloche 
(1782), et de plusieurs pierres tombales de l'église (1711, 1728, 
1786)1. 

GHISSIGNIES. — Prévôté du Quesnoy ; canton du Quesnoy- 
Est. — Parti : au i, d'azur semé de fleurs de lis d'or ; au 2, de 
sinople à la fasce d'argent. 

Armoiries de la prévôté d'Haspres, dont ce village dépendait 
en grande partie. Ces armoiries furent enregistrées à VArmorial 
de Flandre, p. 279, n^ 369 ^. 

GLAGEON. — Gouvernement d'Avesnes ; canton de Trélon. 
— D'htrmines à la bande de gueules. 

Armoiries des Stavèle, comtes d'Herlies, adoptées par la commune 
en 1898. Elles étaient gravées sur une pierre ayant servi probable- 
ment de clef de voûte à la porte du château de Glageon. Ce château 
aurait donc été construit par Jean de Stavèle, qui avait épousé 
Jeanne de Berlaimont, dame de Glageon. La carte de Borrekens 
donne les armes de Berlaimont, brisées d'un besant. 

GOGNI ES-CHAUSSÉE. — Gouvernement de Maubeuge ; can- 
ton de Maubeuge. — D'azur à la croix ancrée d'argent. 

Armoiries de la famille seigneuriale du nom, qui florissait au 
XVe siècle 3. 

GOMMEGNIES. — Prévôté du Quesnoy; canton du Quesnoy- 
Ouest. — De gueules à la fasce d'or accompagnée en chef d'une 
divise vivrée du même . 

Armoiries de la famille de Jauche qui posséda cette seigneurie 
au XlIIe et au XlVe siècles ^. 

1. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 

2. Le 1 du parti doit évidemment se lire : semé de fleurs de lis, et non : à cinq 
Heurs de lis en sautoir. — Th. Louise et E. Adger, La ville franche et la 
prévôté d'Haspres, donnent ces armes : parti : au 1, d'azur semé de fleurs de lis 
d'or ; au 2, d'argent à une fasce de sinople. 

3. Voir : Demay, Flandre, 958, 959 ; et les trois cartes héraldiques. 

4. Dkmay, Flandre, 1136 à 11'i.l. — Le même auteur, n"' 3960 et 3961, donne deux 
sceaux de l'échevinage de Gommegnies ; l'un présente un écu à deux chevrons 
entrelacés et un lambel (1541) ; l'autre un écu (de gueules) à une fasce de cinq 

fusées (d'argent), armes de la famille de Hamal. 



AVESNES 25 

GUSSIGNIES. — Prévôté de Bavai; canton de Bavai. — 
D'or à trois aigles à deux têtes de gueules . 

Armoiries des de Fourmestraux, dont le souvenir est rappelé, 
au XVIIIe siècle, par les inscriptions de la cloche et d'une pierre 
tombale i. 

HARGNIES. — Prévôté de Bavai; canton de Berlaimont. — 
D'azur à trois clefs d'or, mises en pal, les pannetons en haut et à 
dextre. 

Cette terre eut toujours les mêmes seig-neurs cju'Aymeries depuis 
i334 jusqu'à la Révolution 2. Nous donnons les armes des Rollin 
qui la possédèrent durant deux siècles, de i434 à 1610. 

HAUT- LIEU. -- Anciennement hameau ou banlieue d'Avesnes. 

HAUTMONT. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Maubeuge. — D'or à trois chevrons de sable. 

Ce villag-e doit son origine à l'abbaye 3 et en porte les armes telles 
qu'elles furent enregistrées à VArmorial de Flandre, p. 3 10, no 5, 
et qu'elles figurent dans les sceaux '^ et dans les cartes héraldiques 5. 

HECQ. — Prévôté du Quesnoy ; canton du Quesnoy-Est. — 
D'azur à trois quintefeuilles d'or. 

Armoiries de la famille da Buisson. Une pierre tombale de l'église 
rappelle le souvenir de Jean-Godefroy du Buisson, seigneur d'Hecq, 
mort le i^' mars 1697 6. 

HESTRUD. — Gouvernement de Maubeuge; canton de Solre. 
— D'or à la bande de gueules. 

Tout ce que nous savons de cette localité, au point de vue féodal, 
c'est qu'elle appartenait, en 1789, au prince de Ligne, dont nous 
reproduisons les armes. 

HON-HERGIES. — Prévôté de Bavai; canton de Bavai. — 
De gueules à deux clefs d'or adossées en sautoir, les pannetons en haut. 



t. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 

2. Voir : Comte du Chastel, Notes historiques et généalogiques sur la commune 
d'Aymeries et la famille d'Aymeries, p. 25 à 33. 

3. L'abbaye bénédictine de Saint-Pierre et Saint-Paul de Hautmont fut fondée, en 649, 
par le comte Madelgaire (Saint Vincent). — Voir : Le Glay, Cameracum christianum, 
p. 164. 

4. Demay, Flandre, 3974. 

5. Voir : Minon frères, HoAitmont et son abbaye. Hautmont, 1895. In-8. 

6. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 



26 ARMORIAL DU NORD 

Armoiries de l'abbaye de Lobbes, qui possédait la seig-neurie de ce 
villag-e ; elles fig-uraient dans le scel échevinal et sur la cloche bapti- 
sée en 1629 1. 

HOUDAIN. — Prévôté de Bavai; canton de Bavai. — D'or 
au chef bandé de gueules et d'argent de six pièces 

Ce villag-e appartenait au chapitre de Sainte- Aldeg-onde de Mau- 
beuge ; son scel échevinal représentait une simple crosse 2. Le 
chapitre avait à Houdain un haut-avoué, qui administrait en son 
nom. Au XVI© siècle, cette charg-e se trouvait en mains de membres 
de la famille Desprets, dont nous reproduisons les armoiries 3. 

JENLAIN . — Prévôté du Quesnoy ; canton du Quesnoy-Ouest. 

— D'argent au chevron de sable, accompagné de trois trèfles du 
même. 

Jacques-Martin-Joseph, comte d'Espiennes, dont nous donnons 
les armes, fig-ure, comme seig-neur de Jenlain,dans l'inscription de la 
cloche paroissiale de 1777 4. Un Wautier, sire de Jenlain en 1242, 
portait un écu billeté au lion 5. Au XIV« siècle, plusieurs membres 
de la famille de Mauny, portant un écu chevronné ^, s'intitulaient 
seigneurs de Jenlain '^. 

JEUMONT. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de Mau- 
beuge. — D'argent à trois lions de gueules, et une bande engrêlée de 
sinople brochant sur le tout. 

Armoiries d'une branche de la famille de Barbançon, qui posséda 
la seig^neurie de Jeumont durant plusieurs siècles. 

JOLI METZ. — Prévôté du Quesnoy, canton du Quesnoy-Est. 

— D'azur à la bande d'argent . 

Armoiries de la famille de Nédonchel, qui posséda le plus long-- 
temps la seig-neurie principale de ce village. 

LA FLAMENGRIE. — Prévôté de Bavai ; canton de Bavai. — 
Bandé d'argent et de gueules de six pièces . 

1. Th. Leuridan, Épigraphie du. Nord. 
8. PONCELET, Sceaux du Hainaut. 

3. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 

4. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 

5. Demay, Flandre, 1142. 

6. De Mauny : d'ar à trois chevrons de sable. 

7. Demay, Flandre, 1303, 1307. 



AVESNES 27 

Armoiries de la famille de Roisin, qui fig-urent dans le scel 
échevinal et dans les cartes héraldiques i. 

LA LONGUEVILLE. — Prévôté de Bavai; canton de Bavai. — 
D'azur semé de billettes d'argent, au lion du même, armé et lampassé 
de gueules, brochant sur le tout . 

Armoiries des seig-neurs de la maison de Werchin qui posséda 
longtemps cette seig'neurie, Tune des douze pairies du comté de 
Hainaut. 

LANDRECIES. — Prévôté; canton. — D'azur à un château 
ouvert et donjonné de trois tours d'or, sur une terrasse du même. 

Ces arn[ioiries sont enreg-istrées à V Armoriai de Flandre, p. 449, 
no 2r ; mais il faut observer qu'elles sont de celles que d'Hozier 
attribua d'office. Cependant elles sont demeurées jusqu'en ces 
derniers temps les armes officielles de la ville. Quand Landrecies 
fut décorée de la Légion d'honneur, on ajouta à ces armes une 
Champagne de gueules chargée d'une croix de la Légion d'hon- 
neur, ce qui est contraire aux lois héraldiques. Les sceaux de l'éche- 
vinage, du XYII^ et du XYIII^ siècles ^ et la carte de Dumont donnent : 
d'or à trois hamaides de gueules. On' connaît aussi un scel éche- 
vinal de 1698 aux armes des archiducs 3. 

LA ROUILLIES. — Gouvernement d'Avesnes; canton d'Aves- 
nes-Sud. — Bandé d'or et de gueules de six pièces. 

Armoiries de son seig-neur Jean d'Avesnes, qui, en 1296, lui donna 
une charte ou loi de commune ^. 

LEVAL. — Gouvernement de Maubeuge; canton de Berlaimont. 
— Échiqueté d'argent et d'azur, et un écusson de gueules brochant en 
abîme. 

Armoiries des Le Bouc de Levai, qui possédaient à Levai la 
seigneurie principale ^. 



1. De Raadt, Sceaux armoriés, t. i, p. 454. — Poncelet, Sceaux du Hainaut. 

2. Poncelet, Sceaux du Hainaut. 

3. Demay, Flandre, 3987. — Voir: Michaux, Des gouvernements et des gouver- 
neurs des villes d'A vesnes, de Landrecies, du Quesnoy et de Maubeuge, dans les 
Mémoires de la Société archéologique d'Avesnes, t. m, p. 144. 

i. Voir : G. Bercet, Notice historique sur la commune de La Rouillies. Mau- 
beuge, 1900. ln-8. 
5. Voir : Poncelet, Sceaux du Hainaut. 



28 ARMORIÂL DU NORD 

LEZ-FONTAINE. — Gouvernement de Maubeuge; canton de 
Solre. — Écartelé : aux 4 et 4, d'argent à trois fasces de gueules 
(Croy) ; aux 2 et 3, d'argent à trois doloires de gueules, les deux du 
chef adossées (Renty) . 

Armoiries des seigneurs de la maison de Croy, des comtes de 
Solre ■*. Lez-Fontaine faisait partie de la principauté et justice de 
Solre-le- Château 2. 

LIESSIES. — Gouvernement de Maubeuge; canton de Solre. 

— D'argent à une hure de sanglier de sable, défendue du champ et 
lampassée de gueules. 

Armoiries de l'abbaye ^, enreg-istrées à V Armoriai de Flandre, 
p. 3io, no 6. La carte de Dumont ajoute à ces armes une crosse en 
pal ; cet attribut ne figurait pas dans l'écusson, dont il était seule- 
ment un ornement extérieur. 

Ll MONT-FONTAINE. — Gouvernement de Maubeuge ; canton 
de Maubeuge . — D'ùr à trois chevrons de sable . 

Armoiries de l'abbaye de Hautmont, qui possédait à Limont- 
Fontaine une mairie héréditaire, réunie au XVII^ siècle au gros de 
son domaine. L'abbaye seule renouvelait la loi de ce village. 

LOCQUIGNOL. — Prévôté du Quesnoy ; canton du Quesnoy- 
Est. — D'azur à trois macles d'argent. 

Armoiries indiquées par les cartes héraldiques. 

LOUVIGNIES-BAVAI. — Prévôté de Bavai ; canton de Bavai. 

— De gueules semé de billettes d'argent, au lion du même, lampassé 
de gueules, brochant sur le tout . 

Armoiries de Henri de Louvignies, écuyer, en 1821 * ; elles 



1. Elles figurent sur la cloche de l'église paroissiale. (Th. Leuridan, Épigraphie du 
Nord). 

2. Voir : G. Bercet, Notice historique sur la commune de Lez-Fontaine. 
Maubeuge, 1900. In-8. 

3. L'abbaye bénédictine de Saint-Lambert de Liessies fut fondée en 764 par le comte 
Wicbert et sa femme Ada. (Le Glay, Cameracum christianum, p. 140.) — Voir : 
Mgr Dehaisnes, L'abbaye de Liessies, dans la Semaine religieuse du diocèse de 
Cambrai, t. i, p. 678, 710, 742, 791 ; t. ii, p. 52. — R. P. Jacquin, Étude sur 
l'abbaye de Liessies, dans le Bulletin de la Commission royale d'histoire de 
Belgique, t. lxxi, p. 283. — Michaux, Un ancien scel de Liessies, dans les 
Mémoires de la Société archéologique d'Avesnes, t. ii, p. 1. 

i. Demay, Flandre, 1247. 



AVESNES 29 

ont été conservées et fig-urent dans un scel échevinal du XVI*^ siècle i 
et dans les cartes héraldiques. 

LOUVIGNIES-QUESNOY. — Prévôté du Quesnoy ; canton du 
Quesnoy-Est. — De vair à trois pals de gueules. 

Armoiries de Dion d'Yve, seig'neur de Rametz, au profit duquel 
Philippe II, en 1629, eng-ag-ea cette seig-neurie en même temps que 
celle d'Englefontaine. 

LOUVROIL. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Maubeuge. — D'or à l'aigle à deux têtes de sable, becquée et 
membrée d'or, languéede gueules. 

La seig'neurie et haute justice de Louvroil appartenait directement 
au domaine du souverain ; les armoiries que nous donnons sont 
celles" qui fig-urent dans les sceaux du XVI® siècle 2. 

MAI RI EUX. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Maubeuge. — D'azur à la croix recroisettée et perromiée de trois 
marches d'or. 

Armoiries de la famille de la Croix, qui posséda cette seig'neurie, 
dont elle joignit le nom au sien : de la Croix de Mairieux . 

MARBAIX. — Prévôté de Landrecies ; canton d'Avesnes-Sud. 

— D'argent à un rencontre de cerf de gueules brochant sur une 
crosse d'or en pal. 

Armoiries de l'abbaye de Maroilles. Marbaix était l'un des quatre 
villag'es formant « la terre de M. Saint-Humbert de Maroilles. » 

MARESCHES. — Prévôté du Quesnoy; canton du Quesnoy- 
Ouest- — D'or à trois lions d'azur, au chef de gueules chargé d'une 
Notre-Dame de Grâce à mi-corps, de carnation, vêtue de gueules et 
d'azur, et tenant l'Enfant Jésus à senestre. 

Armoiries du chapitre de Cambrai. Maresches, qui appartenait 
primitivement à l'abbaye de Lobbes, fut donné au chapitre de 
Cambrai, en io33, en échang-e de la terre de Peissant 3. 

MAROILLES. — Prévôté de Landrecies; canton de Landrecies. 

— D'argent à un rencontre de cerf de gueules brochant sur une crosse 
d'or en pal. 

1. PoNCELET, Sceaux du, Hainaut. 

2. PoNCELET, Sceaux du Hainaut. 

3. Voir : L'abbé V^os, Lobbes, son abbaye et son chapitre. 



30 ARMORIAL DU NORD 

Armoiries traditionnelles de l'abbaye de Maroilles ■•. U Armoriai 
de Flandre, p. 448, n" i, donne un fascé d'or et d'azur de six 
pièces, à une crosse d'argent brochant sur le tout ; mais cette 
indication se trouve parmi les armoiries attribuées d'office par 
d'Hozier 2. 

M ARPENT. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de Mau- 
beuge. — De gueules à dix losanges d'argent accolées et aboutées, 
3,3, 3 et i. 

Armoiries des seigneurs du nom de Lalaing ; elles fig'urent dans 
le scel de 1 echevinag'e au XVI® siècle 3 et sur la cloche paroissiale 
fondue en 1629 ^. 

MAUBEUGE. — Gouvernement ; canton. — D'or h quatre 
lions; ceux des 1 et 4, de sable, armés et lampassés de gueules ; ceux 
des 2 et 3, de gueules, armés et lampassés d'azur; accompagnés en 
chef d'une aigle de sable, becquée, languée et onglée de gueules; et 
une crosse d'or brochant en bande sur les deux lions de sable. 

Armoiries enreg-istrées à V Armoriai de Flandre, p. 3 10, n» i ; 
elles figurent dans les sceaux s et sont encore en usage à Maubeuge 6, 
Les cartes héraldiques donnent seulement les quatre lions du 



1. L'abbaye bénédictine de Saint-Humbert de Maroilles avait été fondée au VIP siècle 
(Voir : Le Glay, Cameracum christianum, p. 145.) 

2. GossART, Précis de l'histoire des principaux établissements religieux de 
l'arrondissement d'Aoesnes, et Michaux, Vabbaye de Maroilles, ont suivi 
d'Hozier. 

3. Demay, Flandre, 4018. 

4. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 

5. VArmorial de Flandre, p. 364, n° 2, lui donne aussi -..de gueules à une 
sainte Scolastique sur une chaise antique, tenant de la dextre une crosse, le 
tout d'or, et à senestre un livre d'argent, et accompagnée en pointe d'un écu 
en losange d'or à trois chevrons de sable. C'est la reproduciion du sceau de 
l'abbaye. — Celte abbaye bénédictine devait sa fondation à sainte Aldegonde, en 661; 
les religieuses furent ensuite remplacées par des chanoinesses (Voir : Le Glay, 
Cameracum christianum, ■p. 245.) 

CHAPITB.E DE Saint-Quentin : de gueules à un saint Quentin d'argent les bras 
étendus {Armoriai de Flandre, p. 364, n 4.). — Les débuts de ce chapitre se 
confondent avec ceux de Sainte-Aldegonde ; c'était plutôt une abbaye qu'un chapitre 
dont les chanoines étaient subordonnés aux religieuses de Sainte Aldegonde (Le Glay, 
Cameracum c/tristianum, p. 120.) 

OR.ATOIRE : d'or au nom de Jésus Maria de gueules enfermé dans une cou- 
ronne d'épines de sinopLe [Armoriai de Flandre, p. 431, n° 8.) Cet oratoire, auquel 
la cure paroissiale fut donnée, devait sa fondation à Pierre Dubois, curé de Maubeuge, 
1618-1640 (Le Glay, Cameracum christianum, p. 364.) 

6. Demay, Flandre, 4020 à 4022. 



AVESNES 31 

Hainaut, sans l'aig'le et sans la crosse. — Le chapitre de Sainte- 
Aldegonde de Maubeu^e portait : D'or à trois chevrons de sable i. 

MECQUIGNIES. — Prévôté de Bavai; canton de Bavai. — 
D'or à l'aigle à deux têtes de sable, becquée et membrée d'or, languée 
de gueules . 

Armoiries fournies par les sceaux du XVI® et du XVII^ siècles ^. 
Elles indiquent que la justice appartenait au souverain. 

MONCEAU-SAINT-VAAST. — Gouvernement de Maubeuge ; 
canton de Berlaimont. — De gueules à la licorne assise d'argent. 

Armoiries de la famille de Franeau 3 qui posséda cette seig-neurie 
aux XVIIe et XVIIIe siècles *. 

MOUSTIERS. ~ Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Ti'élon. ~ De gueules à deux clefs d'or adossées en sautoir, les 
pannetons en haut. 

Armoiries de l'abbaje de Lobbes, à laquelle appartenait ce village. 

NEUF-MESNIL. — Gouvernement de Maubeuge; canton de 
Bavai. — De gueules à la bande de vair. 

Armoiries des barons de la Barre, en faveur desquels la seig-neurie 
fut engagée au XVIII^ siècle par le souverain. Précédemment le scel 
échevinal représentait une aigle impériale ^. 

NEUVILLE-LEZ-SALESCHES. — PrévôtéduQuesnoy; canton 
du Quesnoy-Est. — D'or à trois chevrons de sable. 

Armoiries des comtes du Hainaut, auxquels appartenait cette 
seigneurie. 

NOYELLES-SUR-SAMBRE. — Prévôté de Landrecies; canton 
de Berlaimont. — D'argent à un rencontre de cerf de gueules 
brochant sur une crosse d'or en pal. 

Noyelles-sur-Sambre était un des quatre villages formant « la 
terre de M. Saint-Humbert de Maroilles ». Nous reproduisons donc 
les armes de cette abbaye. 

1. Voir: Jennepin, Histoire de la ville de Maubeuge. Maubeuge, 1889. In-8. 

2. Demay, Flandre, 4023. — Poncelet, Sceaux du Hainaut. 

3. Voir : Gosseries, A'^oiice historique et généalogique sur la famille Franeau, 
comtes de Gommegnies, dans les Annales du Cercle archéologique de Mons, 
t. XXV, p. 250. 

4. Voir : Mémoires de la Société archéologique d'Aoesnes, t. vu, p. 298 à 300. 

5. Poncelet, Sceaux du Hainaut. 



32 ARMORIAL DU NORD 

OBI ES. — Prévôté de Bavai ; canton de Bavai. — D'or à la 
croix engrêlée de gueules. 

Armoiries de la famille de Haynin qui possédait cette terre aux 
XVI® et XVIIe siècles i. On trouve ensuite Obies aux mains des de 
la Torre Biitron de Muxica 2. 

OBRECHîES. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Maubeuge. — D'azur à trois fleurs de lis d'or. 

Armoiries de l'abbaye de Saint-Denis en Brocqueroie '^, seigneur 
d'Obrechies. 

OH AIN. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de Trélon. — 
D'or à quatre pals de gueules, à la bordure engrêlée d'azur. 

Armes des de Mérode, marquis de Trélon. Ohain faisait partie 
de Trélon, et n'en fut détaché qu'en 1778 ^. 

ORS! N VAL. — Prévôté du Quesnoy ; canton du Quesnoy-Ouest. 
— D'or à trois lions d'azur, au chef de gueules chargé d'une 
Notre-Dame de Grâce à mi-corps, de carnation, velue de gueules et 
d'azur, et tenant l'Enfant Jésus à senestre. 

Armoiries du chapitre de Cambrai, auquel l'alleu d'Orsinval fut 
donné, en 1 1 1 1, par Odon, évêque de ce siège ^. 

POIX. — Prévôté de Landrecies ; canton du Quesnoy-Est. — 
De vair à trois pals de gueules. 

Armoiries de Jean d'Yve qui acquit de Georges de Montigny , le 
4 mai 1066, la terre et seigneurie de Poix 6. La famille d'Yve 
possédait encore cette seigneurie en i654 "^ . 

POIMT-SUR-SAMBRE. — Prévôté de Bavai ; canton de 



1. Voir: Poncelet, Sceaux du Hainaut. 

2. De la Torre Butron de Muxica: parti: au 1, de gueules, à la croiœ 
d'argent chargée de cinq loups passants de sable et cantonnée de quatre nasses 
ou buitronnes d'or regardant chaque angle; au 2, de gueules à la bande d'or 
engoulée de deux têtes de dragon du même, m,ouvanies des angles, accompagnée 
en chef d'un écusson d'argent à trois fasces d'azur, et en pointe d'un écusson 
de sinople à une tour donjonnée d'argent, sommée d'une couronne et accostée 
de deux lions affrontés du même. 

3. Abbaye de bénédictiriK fondée, en 1081, près de Mons, par Richilde, comtesse de 
Hainaut {Gallia christiana, t. m, col. 106). 

4. Voir : L'abbé J. Desilve, Le village d'Ohain au point de vue civil et 
religieux. Mons, 1883. Iq-8. 

5. Voir : DuviviER, Recherches sur Le Hainaut ancien, pp. 501, 638, etc. 

6. Voir: Mémoires de la Société archéologique d'Avesnes, t. m, p. 153. 

7. Voir : Comte uu Ciia.stel, Notices généalogiques tournaisiennes, t. i, p. 82. 



AVESNES 33 

Beiiaimont. — D'azur au lion d'or tenant en ses pattes une clef 
d'argent, le panneton en haut et à dextre. 

Armoiries de la famille Bady qui posséda, du XVI^ au XVIII^ 
siècle, les seigneuries de Pont et de Quartes, autrefois paroisses 
distinctes, mais réunies au XIV^ siècle. 

POTELLE. — Prévôté du Quesnoy ; canton du Quesnoy-Est. 

— D'azur à la bande d'or, accompagnée de six besants du même 
mis en orle . 

Armoiries des Carondelef, seig-neurs, puis barons de Potelle, 
depuis 1490. On voit encore leurs pierres tombales dans la chapelle 
du château ^ . 

PREUX-AU-BOIS. — Prévôté de Landrecies ; canton de Lan- 
drecies. — Écartelé : aux I et 4, d'argent à la fasce de sable ; aux 
2 et 3, d'or à la croix ancrée de sable. 

Cette terre, confisquée sur Ghislain de Boafjlers, fut vendue, le 
2 août 1690, à Charles de Martigny ^ et passa plus tard aux de 
Sucre dont nous reproduisons les armes. 

PREUX-AU-SART. — Prévôté du Quesnoy; canton duQuesnoy- 
Ouest. — De gueules à cinq fusées d'argent accolées en fasce et 
touchant les flancs de Vécu . 

La terre de Preux-au-Sart, dépendance de celle de Gommegnies, 
après avoir appartenu aux familles de Jaache, de Croy, de Bonard, 
de Montfort et de Helfensiein, fut vendue, en i6i3, à Guillaume 
de Hamal, dont les armoiries, que nous reproduisons, figurent sur 
le scel échevinal '^. 

PRISCHES. — Prévôté de Landrecies; canton de Landrecies. 

— D'azur à la fasce d'or. 

Armoiries de la famille de Saint-0/ner qui possédait Prisches au 
XlIIe siècle. En décembre i247,Willaume, châtelain de Saint-Orne r, 
vendit Prisches à Jehan de Chastillon, comte de Blois et seigneur 
d'Avesnes *. 

QUESNOY (LE). — Prévôté; canton. — D'argent à un chêne 



1. Th. Lbvrida^, Épigraphie du. Nord. 

2. Archives départ, du Nord, B. 1634. 

3. Demay, Flandre, n' 4059. 

4. Voir : Le Glay, Mémoire sur les archives des abbayes de Liessies et de 
Maroilles. Lille, 1853. Iq-8. — Mémoires de la Société archéologique d^ A oesnes, 
t. Yii, p. 60, 

Aan. I. 3. 



34 ARMORIAL DU NORD 

de sinople, accosté de deux autres chênes plus petits, sur une 
terrasse du même i. 

Armoii-ies enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. 820, n^ 4 \ 
elles figurent dans les sceaux ^ et dans les cartes héraldiques, 

QUIÉVELON. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Maubeuge. — De sable à trois couleuvres ondoyantes d'or, languées 
de gueules, mises en pal, 2 et i, au chef cousu d'azur, chargé de 
trois colombes d'argent. 

Armoiries des Robert, branches de Choisy et de Saint- S y m- 
phorien, seigneurs de Quiévelon aux XVII® et XVIII^ siècles. 

RAINSARS. — Gouvernement de Maubeuge; canton de Trélon^. 

— D'azur au lion d'or tenant en ses pattes de devant une clef 
d'argent, le panneton en haut et à dextre. 

Armoiries de Bertrand Bady, dit le baron de Rainsars, qui 
possédait cette seigneurie en 1789. Cette terre était entrée dans la 
famille Bady par alliance avec la famille de Baude ^ . 

RAMOUSIES. — Gouvernement d'Avesnes ; canton d'Avesnes- 
Nord. — Bandé d'or et de gueules de six pièces. 

Armoiries de la famille seigneuriale d'Avesnes, dont un membre, 
Waulier d'Avesnes, donna, en i igS, une loi commune à Ramousies '>■. 

RAUCOURT. — Prévôté du Quesnoy ; canton du Quesnoy-Est. 

— Parti émanché d'argent et de gueules de dix pièces. 
Armoiries de la famille de Landas qui possédait cette seigneurie 

au XVe siècle ^. 

RECQUIGNIES. — Gouvernement de Maubeuge; canton de 



1. h'Arniorial de Flandre, dans sa troisième partie, p. 366, n° 44, puis dans sa 
quatrième partie, p. 444, n° 61, donne les armoiries suivantes : 

■Abbaye Saixte^Élisabeth : d'argent au, chêne arraché de sinople, englanié 
d'or. Cette abbaye, primitivement hôpital Sainte-Elisabeth, avait été fondée par 
Pierre Pitenz, chapelain de Bauduin le Magnanime. En 1233, la comtesse Jeanne rebâtit 
le couvent et Marguerite, sa sœur, y établit, en 1262, des religieuses de Saint-Augustin 
(Le Glay, Cameracam, christianam, p. 277.) 

ScEUR.i3 NOIRES : cCor à une croix haute alaisée de sable. 

2: Voir : Demay, Flandre, 4062 à 4064 et 5544. 

3. Voir : Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 

4. Le Glay', Mémoire sur les archives des abbayes de Liessies et de Maroilles, 
reproduit celte loi. — Demay', Flandre, 40G5, décrit un scel échevinal de Ramousies, 
aux armes de la douairière d'Avesnes. 

5. Comte du Cha.stel, Notes historiques et généalogiques sur la commune 
d' A g me ries, p. 235. 



AVESNES 35 

Maubeuge. — Burelé iVargent et d'azur de douze pièces, à la bande 
de gueules brochant sur le tout. 

Armoiries de la famille seig-neuriale de Pottes *. Vers i585, Recqui- 
g-iiies passa aux Masselof, puis, vers 1610, aux Van cler Barch '^. 

ROBERSART. — Prévôté de Landrecies; canton de Landrecies. 

— De sinople au lion d'or, armé et lampassé de gueules. 
Armoiries de la famille seigneuriale de ce nom. 

ROUSIES. — Gouvernement de Maubeuge; canton de Mau- 
beuge. — Écartelé : aux i et 4, d'argent à trois fasces de gueules 
(Croy) ; aux S et 3, d'argent à trois doloires de gueules, les deux du 
chef adossées (Renty). 

Armoiries de la famille seigneuriale de Croy-Renty, telles que 
les donne le scel écbevinal de i556 ^. 

RU ESN ES. — Prévôté du Quesnoy ; canton du Quesnoy-Est. 

— D'azur au loup ravissant d'or. 

Armoiries des seigneurs du nom de Capi/, qui figurent sur la 
cloche de 1767 ^ et sur les cloches d'Englefontaine en 1771 ^. 

SAINS. — Gouvernement d'Avesnes ; canton d'Avesnes-Sud. 

— D'argent à une hure de sanglier de sable défendue du champ et 
lampassée de gueules. 

On ne connaît presque rien de l'histoire de ce village, au point de 
vue féodal ; on sait cependant qu'en 1266 l'évêque de Cambrai, 
Nicolas, donna le patronat de Sains à l'abbaje de Liessies. Ce sont 
les armes de cette abbaye que nous reproduisons. 

SAINT- AUBIN. — Gouvernement de Maubeuge ; canton 
d'Avesnes-Nord. — D'azur au chevron d'argent, accompagné en 
chef de deux étoiles à six rais du même, et en pointe d'un soleil d'or. 

Armoiries de Jean-Baptiste Diesme de Warenne, prévôt de Saint- 
Aubin, qui figurent sur la cloche paroissiale de 1784 ^. 



1. Voir: Poncelet, Sceaux du Hainaut. 

2. Vax der Burch : d'hermines à trois étrilles de gueules. 

3. Demay, Flandre, 4070. 

i. Charles-Louis Capy, neveu de CharLes-Auguste Capi/, seigneur de Ruesnes. 

5. Augustin-François Capy, seigneur de Ruesnes, Louvignies et Englefontaine. 

6. Th. Leupudan, Épigrapliie du Nord. 



36 ARMORIAL DU NORD 

SAINT-HILAIRE. — Gouvernement d'Avesnes ; canton d'Aves- 
nes-Nord. — D'azur à la croix ancrée d'argent, chargée en cœur 
d'une étoile à six rais du champ . 

Armoiries d'une branche de la famille de Boussoy, originaire 
d'Artois i. 

SAINT-REMI-CHAUSSÉE. — Gouvernement de Maubeuge ; 
canton de Beiiaimont. — D'argent au chevron de sable, accompagné 
de trois trèfles du même . 

Armoiries du comte d'Espiennes, qui fig'ure, comme seigneur de 
Saint-Remi-Chaussée, dans la liste des députés aux Etats, en 1789. 

SAINT-REMl-MAL-BATI. — Gouvernement de Maubeuge ; 
canton de Maubeuge. — D'or à trois chevrons de sable. 

Armoiries de l'abbaje de Hautmont qui établissait la loi ou corps 
échevinal de ce village, de concert avec le prince de Croy . 

SAINT-WAAST. — Prévôté de Bavai ; canton de Bavai. — De 
vair à trois pals de gueules . 

Armoiries de la famille d' Vue . En i58o, Jean d'Yue, seigneur de 
Rametz, possédait la haute justice de Saint-Waast 2. En 1629, le 
nom d'Antoine d'Yue figure, comme seigneur, sur la cloche parois- 
siale 3. 

SALESCHES. — Prévôté du Quesnoy ; canton du Quesnoy-Est. 

— D'argent à un rencontre de cerf de gueules, brochant sur une 
crosse d'or en pal. 

Armoiries de l'abbaye de Maroilles ; Salesches faisait partie du 
domaine primitif de cette abbaye. 

SARS-POTERIES. — Gouvernement d'Avesnes; canton de 
Solre. — D'or à la bande de gueules chargée de trois lions d'argent. 

Armoiries de la famille de Sars indiquées par les cartes héraldi- 
ques du Hainaut. 

SASSEGNIES. — Prévôté du Quesnoy ; canton de Berlaimont. 

— Écartelé : aux 1 et 4, d'azur à un escarboucle {leurdelisé d'or ; 



1. Voir : PoNCELET, Sceaux du, Hainaut. "S 

2. Archives départ, du Nord, B. 1629. 

3. Th. LeuPvIDan, Épigraphie du Nord. — On trouvera dans Demay, Flandre, 
4079, un scel échevinal de Saint- Waast-lez-Bavai de 1560. 



AVESNES 37 

aux 2 et 3, d'azur à trois bandes d'or ; et sur l'écartelé, un chef de 
gueules à la croix d'argent. 

Armoiries du comte de Baat, qui acquit la terre de Sasseg-nies 
le i^'' juillet 1778 1. On trouve mentionnée, au XIII'^ siècle, une 
famille du nom de Sassegnies ^. 

SEMERIES. — Gouvernement d'Avesnes ; canton d'Avesnes- 
Nord. — D'argent à une hure de sanglier de sable, défendue du champ 
et lampassée de gueules. 

Armes de l'abbaye de Liessies, à laquelle l'alleu de Semeries fut 
donné, en 1096, par Thierry d'Avesnes. 

SEMOUSIES. — Gouvernement d'Avesnes; canton d'Avesnes- 
Nord. — D'or à la croix engrêlée de gueules. 

Armoiries des de Haynin^ seigneurs d'Amfroipfet et de Semousies. 

SEPMERIES. — Prévôté du Quesnoy; canton du Quesnoy- 
Ouest. — D'azur à la croix ancrée d'argent, cantonnée de quatre 
étoiles à six rais du même. 

Armoiries de la famille du nom, qui possédait cette seigneurie 
aux XVIIe et XVIII^ siècles. On voit encore dans l'église une pierre 
tombale de cette famille 3 et l'on sait que la Sainte et Noble Famille 
de Lille doit sa fondation à Marie- Anne de Sepmeries, dame dudit 
lieu, en 1686 ^. 

SOLRE-LE-CHÂTEAU. — GouvernementdeMaubeuge; canton. 
— Êcartelé : aux i et 4, d'argent à trois fasces de gueules (Croy) ; 
aux 2 et 3, d'argent à trois doloires de gueules, les deux du chef 
adossées (Renty). 

La terre de Solre, entrée par alliance, vers i55o, dans la maison 
de Croy, y demeura jusqu'à la Révolution . Elle fut érigée en comté, 
le 3 novembre iSgo, pour Philippe de Croy, et en principauté, le 
i4 novembre 1677, en faveur de Philippe-Emmanuel de Croy ^. 

1. Barré DE Saint-Vexant, Notice sur Pierre-Louis-Georges, comte de Buat, 
dans les Mémoires de la Société des sciences de Lille, 3° série, t. ii, p. 609. 

2. Demay, Flandre, 1577, donne le sceau d'un Gérard de Sassegnies, datant de 
1285 et représentant un écu à une fasce et un Ictmbel de cinq pendants . 

3. Th. Leuridan, Épigraphie du. Nord. 

4. Fontaine de Resbecq, T^a Sainte et Noble Famille de Lille, dans le Bulletin 
de la Commi.^siofx historique du Nord, t. xii, p. 25. 

5. Demay, Flandre, 4083 à 4085, donne trois sceaux de l'échevinasre de Sjjre-le- 
Chàteau ; et aux n<" 5488 et 5489, les sceaux de Gérard et de Baudouin de Solrc-le- 
Château, châtelains de Beaumont au XIV siècle. 



38 ARMORIAL DU NORD 

SOLRINNES. — Gouvernement de Maubeuge; canton deSolre. 
— Écartelé : aux 1 et 4, d'argent à trois fasces de gueules (Groy) ; 
aux 2 et 3, d'argent à trois doloires de gueules, les deux du chef 
adossées (Renty). 

Armoiries des seigneurs de la maison de Croy . 

TAISNIÈRES-EN-THIÉRACHE. - Prévôté de Landrecies ; 
canton d'Avesnes-Nord. — D'argent à un rencontre de cerf de 
gueules, brochant sur une crosse d'or en pal. 

Armoiries de l'abbaye de Maroilles. Taisnières-en-Thiérache était 
l'un des quatre villages formant « la terre de M. Saint-Humbert de 
Maroilles. •» 

TAISNIÈRES-SUR-HON. — Prévôté de Bavai ; canton de 
Bavai. — De gueules à deux clefs d'or adossées en sautoir, les 
panjietons en haut. 

Armoiries de l'abbaye de Saint-Pierre de Lobbes, dont dépendait 
la terre de Taisnières-sur-Hon i. 

TRÉLON. — Gouvernement de Maubeuge ; canton. — D'or à 
quatre pals de gueules, à la bordure engrêlée d'azur. 

Armoiries des de Mérode, en faveur desquels fut érig-é, en 1626, 
un marquisat comprenant Trélon, Ohain, Eppe-Sauvage, Baives, 
Wallers, Moustiers et Willies. Tous les sceaux de l'échevinage du 
XVIIe et du XVIII'' siècles sont aux armes des de Mérode ^. Depuis 
quelques armées, la mairie de Trélon a adopté les armes suivantes : 
de gueules à deux fasces bretessées d' argent, au franc-canton 
senestre d'hermines au chef d^ argent. Ces armes manquent d'exac- 
titude 3. 

VENDEGIES-AU-BOIS. — Prévôté du Quesnoy ; canton du 
Quesnoy-Est. — Vairé d'or et d'azur. 

Armoiries des de Guines de Bonnières, seigneurs de ce village 
dès 1624, par alliance avec les de Gognies ^. Ils en possédaient 



1. Voir: Demay, Flandre, 4089 et 4090. 

2. Demay, Flandre, 4106. — Poncelet, Sceaux du Hainaut. 

3. On a voulu, croyons-nous, reproduire les armoiries de Louis de Blois, sire de 
Trélon, en 1476 (Voir : Demay, Flandre, 587). Dans ce cas, il fallait adopter des 
fasces bretessées et contre-hretessées, et placer à dextre et non à senestre, le 
franc-canton de gueules à trois pals de vair au chef d'or, qui est de Châtillon, 
et non d'hermines au chef d'argent. 

4. DE Gognies : d'azur à la croix ancrée d'argent. 



AVESNES 39 

encore la seig'neurie en 1778, comme le prouve l'inscription de la 
cloche paroissiale i. 

VIEUX-MESNIL. — Gouvernement de M aubeu ge ; canton de 
Berlaimont. — De gueules au chevron d'or, accompagné de trois 
trèfles d'argent. 

Armoiries des du Mont, marquis de Gages, seigneurs de Vieux- 
Mesnil au XYIII® siècle. Un sceau de l'échevinag-é, de 1617, repré- 
sente saint Martin coupant son manteau 2. 

VIEUX-RENG. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de 
Maubeuge. — De gueules à une étoile à douze rais d'or. 

Armoiries d'Herman Camusel, à qui Philippe IV vendit la sei- 
g'neurie de Vieux-Ren^ ^. Ge village était de l'ancienne dotation de 
l'abbaye de Hautmont. 

VILLEREAL). — Prévôté du Quesnoy ; canton du Quesnoy- 
Ouest. — D'or à trois fasces de gueules. 

Armoiries de l'abbaye du Saint-Sépulcre de Cambrai, dont dépendait 
Villereau. 

VILLERS-POL. — Prévôté du Quesnoy ; canton du Quesnoy- 
Ouest. — D'argent à la bande de sable chargée de trois fleurs de lis 
d'or. 

Armoiries de la famille noble de ce nom, connue dès le XIII*' siècle 
par différents sceaux ^, 

VILL ERS-SIRE- NICOLE. — Gouvernement de Maubeuge ; 
canton de Maubeuge. — D'argent à trois lions de gueules, armés, 
lampassés et couronnés d'or. 

Armoiries de la maison seigneuriale de Barbançon, dont un 
membre, du nom de Nicole, aurait donné son nom à ce village, vers 
1260. 

WALL ERS. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de Trélon. 
— D'or à quatre pals de gueules, à la bordure engvêlée d'azur. 

Armoiries des de Mérode, marquis de Trélon. Wallers était un 
des six villages formant le marquisat de Trélon , 

1. Th. LEUPaDAN, Épigraphie du Nord. 

2. Demay, Flandre, 4115. 

3. Archives départ, du Nord, B. 1664. 

4. Demay, Flandre, 1295. — Au XIV siècle, un personnage du môme nom portait 
un écu vairé {Ibidem, 1728.) 



40 ARMORIAL DU NORD 

WARGNIES-LE-GRAND. — Prévôté du Quesnoy ; canton de 
Quesnoy- Ouest. — Bandé d'argent et de gueules de six pièces. 

Armoiries de la famille des seigneurs du nom de Wargnies ; elles 
se trouvaient sur plusieurs tombes de la chapelle seigneuriale ^ et 
dans divers sceaux ^. 

WARGNIES-LE-PETIT. — Prévôté du Quesnoy; canton du 
Quesnoy-Ouest. — D'or à trois croissants de gueules. 

Armoiries de la maison d'Anneux-Crèuecœur, en faveur de 
laquelle les deux Warg-nies réunis furent érigés en marquisat. 

WATTIGNIES. — Gouvernement de Maubeuge; canton de 
Maubeuge . — De gueules à la bande de vair. 

Armoiries des de la Barre, comtes d'Erquelines, qui furent les 
derniers seigneurs de Wattignies. 

WIGNEHIES. — Gouvernement d'Avesnes; canton de Trélon. 

— D'azur semé de fleurs de lis d'or. 

Armoiries de l'abbaye de Saint-Denis en France 3 à laquelle cette 
terre appartenait, dit-on. 

WILLIES. — Gouvernement de Maubeuge ; canton de Trélon. 

— De gueules à deux fasces hretessées et contre-hretessées d'argent 
(Dalem); au franc-canton de gueules à trois pals de vair et au chef 
d'or. 

Armoiries des de Blois de Trélon, figurant au sceî échevinal de 
i653 K 



1. Bibliothèque nationale, Manuscrits français, n° 82;^Ç, f° 133 et suivants. 

2. Demay, Flandre, 1777 à 1779. — Poncelet, Sceaux du, Hainaut. — Voir aussi 
aux Archives départementales du Nord. B. 932 et 1226. 

3. Abbaye bénédictine {Gallia christiana, t. vu, col. 338.) 
i. Demay, Flandre, 4126. 



CAMBRAI 41 



ARMORIAL 

DES COMMUNES DE L'ARRONDISSEMENT 
DE CAMBRAI 



Au point de vue de la juridiction ecclésiastique, il suffit de 
noter, que toutes les paroisses de l'arrondissement actuel de 
Cambrai faisaient partie du diocèse de Cambrai. 

Au point de vue de la topographie ancienne, les communes de 
cet arrondissement appartenaient en majorité au Cambrésis ; 
seize d'entre elles étaient en Hainaut ^ ; trois en Artois '^-, quatre 
en Picardie ^ ; quatre se partageaient entre le Cambrésis et le 
Hainaut ^ ; trois entre le Cambrésis et la Picardie ^ ; six entre le 
Cambrésis et l'Artois ^ ; deux entre le Cambrésis, l'Artois et le 
Hainaut 7. On trouvera, après le nom de chaque commune, 
l'indication de ces diverses mouvances 

Le comté de Cambrésis avait d'abord été attribué en fief à une 
branche cadette de la maison de Flandre. En 1007, il fut dévolu 
aux évéques de Cambrai par l'empereur Henri II. Un acte du 
28 juin 1510, émanant de l'empereur Maximilien l^^\ érigea le 
Cambrésis en duché, au profit de l'évêque Jacques de Croy et de 
ses successeurs ^ . 

Pour l'arrondissement de Cambrai, nous avons pu nous servir, 
au moins quand il s'agissait de communes appartenant autrefois 



1. Beaurain, Bermerain, Briastre, Capelle, Escarmain, Haussy, Iwuy, Rieux, Rome- 
ries, Saint-Martîa-sur-Écaillon, Saint-Pithon, Solesmes, Sommaing, Vendegies-sur- 
Écaillon, Vertain, Villers-en-Cauchie. 

2. Gouzeaucourt, Sailly, VilIers-PJouich. 

3. Banteux, Gonnelieu, Honnecourt, Malincourt. 

4. Busigny, Gaudry, Escaudœuvres, Maretz. 

5. Honnechy, Villers-Ghislain, Villers-Outréau. 

6. Anneux, Boursies, Doignies, Flesquières, Mœuvres, Ribecourt. 

7. Avesnes-lez-A'jbert, Thun-Saint-Martin. 

8. Archives communales de Cambrai, AA. 18. 



42 ARMORIAL DU NORD 

au Hainaut, des cartes héraldiques que nous avons décrites dans 
l'introduction à l'arrondissement d'Avesnes, mais nous n'avons 
pas trouvé de cartes héraldiques spéciales au Cambrésis. 

A leur défaut, nous reproduisons la carte de l'Atlas de Blaeu i. 
Elle porte pour titre : Archiepiscopatus Cameracensis. Arclievesché 
de Cambray. Elle est dédiée à l'archevêque François van der Burch 
et ornée de ses armes ^. En haut de la carte se trouvent les armes 
du duché de Cambrai, que le graveur a dessinées sans les hachures 
et avec le petit écu à un seul lion s. 



ABAIMCOURT. — Cambrésis ; canton de Cambrai-Ouest. — 
D'azur à une étoile à €inq rais d'or, accompagnée en chef d'un lambel 
à trois pendants du même. 

Armoiries de la famille de Francquevilie, qui posséda la sei- 
gneurie d'Abancourt au XVIIIe siècle^ et dont plusieurs membres 
sont inhumés dans l'ég-lise paroissiale ^. 

AN N EUX. — Artois et Cambrésis; canton de Marcoing. — 
D'or à trois croissants de gueules. 

- Armoiries de la famille seig-neuriale de ce nom, d'après les 
sceaux 5 et la carte héraldique de Borrekens. 

AUBENCHEUL-AU-BAC. — Cambrésis; canton de Cambrai- 
Ouest. — D'or à trois hamaides de gueules. 

Armoiries de la famille seigneuriale du même nom, qui florissait 
aux Xlle et XlIIe siècles 6. 



1. Le théâtre du monde ou nouvel atlas contenant les chartes et descriptions 
de tous les païs de la terre, mis en lumière par Guillaume et Jean Blaeu. 
Amsterdarai, apud Johannem Guillelmi F. Blaeu, anno CIO. 10. C XXXXIII. 

2. VAN DER Burch : d'hermines à trois étrilles de gueules, au chef d'or à une 
aigle éployée de sable, chargée sur la poitrine d' un lambel à trois pendants de 
gueules. 

3. Il faut lire : d'or à l'aigle à deux têtes éployée de sable, cerclée, languée, 
becquée et membrée de gueules, chargée en cœur d'un écur d'or à trois lions 
d'azur. 

4. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 

5. Demay, Flandre, 419, 420, 2068, 5513. 

6. Voir : Demay, Flandre, 436, 5116. 




CARTE DE L'ARCHEVÊCHÉ DE CAMBRAI, de l'atlas de Blaeu. 



CAMBRAI 43 

AUDENCOURT. — Cambrésis ; canton de Clary. — D'argent 
au lion de gueules, surmonté d'un lambel à quatre pendants d'azur. 

Armoiries primitives de la famille seigneuriale du même nom i . 
Plus tard les d'Audencourt portèrent d'argent au sautoir de 
gueules 2. 

AVESNES-LEZ-AUBERT. - Artois, Cambrésis et Hainaut ; 
canton de Carnières. — De gueules à trois lions d'argent couronnés 
d'or. 

Ai^moiries de la famille d^Esclaibes, qui possédait la seig-neurie 
d'Avesnes-lez-Aubert au XVII® siècle. 

AWOINGT. — Cambrésis ; canton de Cambrai-Est. — D'argent 
à une bande d'azur chargée de trois coquilles d'or posées dans le sens 
de la bande. 

Armoiries des de Hertaing, seigneurs d'Awoingt au milieu du 
XVI-' siècle 3. 

BANTEUX. — Picardie ; canton de Marcoing. — D'or à un loup 
passant d'azur. 

Armoiries des seigneurs du nom de Le Leu, aux XII« et XIII^ 
siècles 4. 

BANTIGNY. — Cambrésis ; canton de Cambrai-Ouest. — 
De gueules à la bande d'argent chargée de trois merlettes de sable 

Ancienne pairie du Cambrésis possédée, dès le milieu du XII® siècle, 
par une famille du même nom, dont nous reproduisons les armoiries. 

BANTOUZEL. — Cambrésis ; canton de Marcoing. — D'azur à 
la bande d'or accompagnée de six besants du même mis en orle. 

Armoiries de la famille de Carondelet, qui posséda la seigneurie 
de ce village durant le XVIII® siècle presque entier ^ . 

BASUEL. — Cambrésis ; canton du Cateau. — De gueules à une 
rose tigée et feuillée d'argent . 

Armoiries de l'abbaye de Saint-André du Cateau, que Basuel 
reconnaissait pour seigneur. 

1. Demay, Flandre, 464. 

8. RiETSTAP, Armoriai général, t. i, p. 81. 

3. Voir : O. Dehaisnes et A. Bontemps, Histoire d'Iwuy, p. 153. 

4. Voir : Demay, Flandre, 2100. — Rietstap, Armoriai général, t. ii, p. 57. 

5. En 1263, un Raoul de Bantonzel portait un éca à la croix engrélée. (Demay, 
Flandre, 494.) 



44 ARMORIAL DU NORD 

BEAUMONT. .— Cambrésis ; canton du Gâteau. — De gueules 
à trois lions d'argent. 

Armoiries de la famille d'Esclaibes, des comtes de Glermont. Elle 
possédait, à Beaumont, le château seigneurial de Glermont. La carte 
de BoRREKENs dojinc un écu : d'or à trois chevrons de gueates. 

BEAU RAI N . — Hainaut ; canton de Solesmes, — Vairé d'or et 
d'azur . 

Armoiries des de Bonnîères, seigneurs de Vendegies-au-Bois, 
dont Beaurain dépendait. 

BEAUVOIS. — Cambrésis; canton de Carnières. — De sinople 
à une coupe couverte d'or. 

Armoiries des Godin qui acquirent la seigneurie de Beauvois le 
3 juin 1616, et la possédèrent jusqu'en 1746 ^. 

BERMERAIN. — Hainaut; canton de Solesmes. ~ Écartelé : 
aux i et 4, d'argent à trois fasces de gueules (Croy) ; aux 2 et 3, 
d'argent à trois . doloires de gueules, les deux du chef adossées 
(Renty). 

Armoiries des de Croy, qui possédèrent cette seig-neurie au 
XVJe siècle 2. Un Robert de Bermerain, vivant en i3o5, portait un 
écu à trois chevrons 3. 

BERTRY. — Cambrésis ; canton de Glary. — D'azur au chevron 
d'or, accompagné en chef de deux étoiles à six rais, et en pointe 
d'un trèfle du même. 

Armoiries de la famille des Fariaux, vicomtes de Maulde, sei- 
gneurs de Bertry dans la première moitié du XYIII^ siècle. Ils habi- 
taient le village voisin de Troisvilles, dont les registres de catholicité 
renferment de nombreux actes qui les concernent ^. 

BÉTH ENCOURT. — ■ Cambrésis ; canton de Carnières. — De 
sable à dix losanges d'or accolées et aboutées, 3, 3, 3 et i. 

1. Voir : C. Douchez, Notice historique sur Beauvois, dans les Mémoires de la 
Société d'émulation de Cambrai, t. xxxii, première partie, p. 285. 

2. Voir les Mémoires de la Société des sciences du Hainaut, A' série, t. viii, 
p. 330. 

3. Df,m.\y, Flandre, -564. — La Statistique archéologique donne à Bermerain un 
écu d'azur au sautoir d'or à la bande du m-éme; ainsi énoncées, ces armoiries 
sont incompréliensibles. 

4. Voir : L'abbé G. Momal, Monographie communale et paroissiale de Trois- 
villes. Cambrai, 1903. In-8. 



CAMBRAI 45 

Armoiries de la famille d'Esnes, qui posséda très long-temps la 
seig'neurie de Bétheacourt ^. 

BÉVILLERS. — Gambrésis ; canton de Carnières. — D'azur à 
1171 dragon d'or, lampassé de gueules, s' essorant en fasce. 

Armes du chapitre de Saint-Géry de Cambrai, qui possédait cette 
terre et y nommait un mayeur héréditaire ^. 

BLÉCOURT. — Gambrésis ; canton de Gambrai-Ouest. — D'or 
à trois lions de sable. 

Armoiries de la famille seig-neuriale du nom, connue dès le 
Xlle siècle 3. 

BOURSIES. — Artois et Gambrésis ; canton de Marcoing. — 
D'or à trois lions d'azur, au chef de gueules chargé d'une Notre- Dame- 
de-Grâce de carnation à mi-corps, vêtue de gueules et d'azur, et 
tenant à senestre l'Enfant Jésus. 

Armoiries du chapitre Notre-Dame de Cambrai *. 

BOUSSIÈRES. — Gambrésis; canton de Carnières. — Coupé: 
au f d'azur à une croix de Calvaire d'or, entrelacée d'une couronne 
d'épines du même ; au 2, de gueules à trois fleurs de lis d'or. 

Armoiries du chapitre de Sainte-Croix de Cambrai ^ auquel 
appartenait cette terre. 

BRIASTRE. — Hainaut; canton de Solesmes. — D'azur à la 
bande d'or, accompagnée de six besants du même mis en orle. 

Armoiries des Carondelet, seigneurs de Briastre aux XVIl*^ et 
XVIIIe siècles ^. Leur caveau funéraire existe encore dans l'église et 
leur nom se trouve sur la cloche fondue en 1788 '. 

BUSIGNY. — Gambrésis et Hainaut ; canton de Clary. — Fascé 
de vair et de gjieules de six pièces. 

Armes des seig-neurs de la famille de Chin, d'après les anciennes 
verrières de l'èg-lise 8, les cartes héraldiques et un sceau du XIV^ 
siècle 9. 

1. Voir : Dejiay, Flandre, 850, 851, 4962, 4967. 

2. Voir : Armoriai de Flandre, p. 90, n" 17. — TtK^iKY, Flandre, 6041. 

3. Les cartes de Braun et de Borrekens donnent un éca à trois aigles éployées. 

4. Voir : Armoriai de Flandre, p. 7, n° 14. 

5. Voir : Armoriai de Flandre, p. 7, n" 15. — Demay, Flandre, 6042. 

6. Les cartes héraldiques donnent : de sable à un croissant d'or. 

7. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 

8. Bibliothèque nationale, Manuscrits français, n° 8236, f° S5L 

9. Demay, Flandre, 710. 



46 ARMORIAL DU NORD 

CAGNONCLE. — Cambrésis ; canton de Cambrai-Est. — Parti 
émanché d'argent et de gueules de dix pièces. 

Armes de la famille de Landas, qui, au XII^ siècle, posséda cette 
seig-neui^ie. Cagnoncle passa plus tard au chapitre de Saint-Géry de 
Cambrai. 

CAMBRAI. — Chef-lieu ; diocèse; arrondissement. — D'or à 
une aigle à deux têtes de sable, cerclée, becquée et membrée de gueules, 
chargée sur l'estomac d'un écusson d'or à trois lions d'azur. 

Avant son érection en duché, Cambrai portait : d'or à trois lions 
d'azur. Après i5io, ses armoiries furent transformées en celles que 
nous donnons d'après leur enregistrement à l'A r/wo/'ù// de Flandre, 
p. 7, no 10 1. Des lettres patentes de Louis XVIII, du ii novembre 
i8i5 s, autorisèrent la ville à reprendre ces armoiries 3. 



1. Voir : Dbmay, Flandre, 3898, 3899. 

2. Voir : A. Durieux, Les armoiries de la ville de Cambrai, dans les Mémoires 
de la Société d'émulation de Cambrai, t. xxxi, deuxième partie, p. 53. 

3. Un certain nombre d'établissements religieux de Cambrai firent enregistrer leurs 
armes à ['ArjnotHal général : 

Abbaye de Saint-Sépulcre : d'or à trois fasces de gueules. {Armoriai de 
Flandre, p. 97, n° 108). — Abbaye de l'ordre de Saint-Benoît, fondée, en 1064, par 
Lietbert, évêque de Cambrai (Voir : Le Glay, Canieracum chrlstianum, p. 170). 

Abbaye de Saint-Auber.t : d'or à trois chevrons de gueules. (Armoriai de 
Flandre, p. 91, n" 26). — Primitivement habitée par des chanoines séculiers, puis, dès 
1066, par des chanoines réguliers de l'ordre de Saint-Augustin, qu'y établit Lietbert, 
évêque de Cambrai (Voir : Le Glay, Cameracum chrlstianum, p. 260. — Le Glay, 
Mémoire sur les archives de l'abbaye de Saint-Aubert de Cambrai, dans le 
Bulletin de la Commission historique du Nord, t. vu, p. 1). 

BÉGUINAGE : d'or à une sainte Ursule de carnation, en long manteau de 
guetoles, doublé de pourpre, bordé d'hermines, sur. une robe d'argent, ceinte 
de pourjire, couronnée d'or sur un voile de sable, étendant les bras et 
couvrant de son m^anteau plusieurs j eunes filles à genoux, les mains jointes, 
vêtues de diverses couleurs (Armoriai de Flandre, p. 235, n" 249). C'est la 
reproduction du sceau de cette maison, fondée, en 1235, par Godefroy de Fontaines, 
évêque de Cambrai (Voir : Le Glay, Cameracum chrlstianum, p. 370.) 

Chapitre métropolitain : d'or à trois lions d'azur, au chef de gueules, 
chargé d'une Notre-Dame de Grâce à mi-corps, de carnation, vêtue de gueules 
et d'azur, et testant l'Enfant Jésus à senestre (Armoriai de Flandre, p. 7, 
n° 14.) — Voir : Blin, Notice historique sur le chatMre cathédral et métropo- 
litain de CaDibrai, dans les Mémoires de la Société d'émulation de Cambr'ai, 
t. xxxvi, p. 149.) 

Chapitre Sainte-Cp^oix : coupé : au 1, d'azur à une croix de Calvaire d'or, 
entrelacée d'une couronne d'épines du même; au 2, de gueules à trois fleurs 
de lis d'07\ (Armoriai de Flandre, p. 7, n" 15.) — Cette collégiale, dont les débuts 
remontent au IX' siècle, dut son organisation définitive àEllebault le Rouge, bourgeois 
de Cambrai, qui la dota en 1071. (Voir : Le Glay, Cameracum chrlstianum, p. 125. 
— Chan. Margerin, L'église et la collégiale Sainte-Croix de Camb)'ai, dans les 
Mémoires de la Société d'émulation de Cambrai, t. lvii, p. 113..) 

Chapitre Saint-Géry : d'azur à un dragon d'or, lamijassé de gueules. 



CAMBRAI 47 

CANTAING. — Cambrésis ; canton de Marcoing. ~ D'argent 
à trois lions d'azur, armés et lampassés de gueules. 

Ancienne pairie du Cambrésis, qui portait les armes de la famille 
seigneuriale de son nom i. On blasonne aussi ces armes : d'or à 
trois lions d'azur ~. 

CA PELLE. — Hainaut ; canton de Solesmes. — D'azur semé 
de fleurs de Us d'or, et un cerf passant d'argent brochant sur le tout. 

Armes de l'abbaye d'Anchin, qui possédait la seig-neurie de ce 
villag-e 3. 

CARNIÈRES. — Cambrésis; canton. — D'or à trois lions 
d'azur, au chef de gueides chargé d'une Notre-Dame de Grâce de 
carnation à mi-corps, tenant à senestre l'Enfant Jésus, et vêtue de 
gueules et d'azur. 

Armoiries du chapitre de Notre-Dame de Cambrai, auquel appar- 
tenait la seig-neurie de Carnières. On trouve plusieurs sceaux de 



s' essorant en fasce (Armoriai de Flandre, p. 90, n» 17.) — Voir : Le Glay, 
CaÀneracum christianum, p 100. 

HÔPITAL Saint-Jean. — Ses armoiries seront reproduites plus loin. 

HÔPITAL Saint-Julien : d'azur à un saint Julien de carnation, vêtu d'argent 
et de gueules, jjosé à mi-Jambes drans une. rivière ondée de sinople, tenant à 
dextre tin bâton d'or, et à senestre un bateau du même portant un enfant 
nu de carnation. (Armoriai de Flandre, p. 261, n° 25-2.) — Fondé par EUebault le 
Rouge et reconstitué par l'évêque Gérard. (Voir : Le Glay, Cameracum christianum, 
p. 371.) 

HÔPITAL Saint-Lazare : d'azur à un évêque de carnation, vêtu d'une aube 
d'argent et d'une chasuble de gueules brodée et bordée d'or, la tête entourée 
de rayons du -mê'ïne, mitre de gueules et d'or, tenant à dextre un livre 
ouvert, à tranche d'or et couverture de sable, et à senestre une croix longue 
pommetée d'or, le tout sur une terrasse de sinople. [Armoriai de Flandre, 
p. 183, n" 165.) — Établi vers 1116, pour le soulagement des lépreu.x, par l'évêque 
Burchard, le seigneur d'Oisy et Jean de Montmirel (Voir : Le Glay, Cameracum 
christia/iuin. p. 259.) 

Sainte-Agnès : d'argent à une sainte Agnès de carnation, vêtue d'azur sur 
gueules et argent, ceinte d'une chaînette du même, la dextre posée sur la 
poitrine, et tenant à senestre par un cordon d'argent un agneau contourné 
du même, sur une terrasse de sinople (Armoriai de Flandre, p. 2-33, n° 223;. 
Fondation de l'archevêque François van der Burch, appelée d'abord maison Notre-Dame 
et achevée en 1631 (Voir: Le Glay, Cameracuni christianum, -ç 372.) 

Sœurs noires : d'or à un saint Augustin de carnation, vêtu de pourxrre, 
sous un rochet d'argent et une chape de gueules, mitre et chaussé du même, 
tenant à senestre une crosse d'or, et à dextre un co&ur enflammé de gueules, 
le tout sur une terrasse de sinople. [Armoriai de Flandre, p. 255^ n° 240.) 

1. Voir : Deiiay, Flandre, 680. 

2. Rietstap, Armoriai général, t. i, p. 367. 

3. Voir : DuviViER, Recherches sur le Hainaut ancien, p. 593. 



48 ARMORIAL DU NORD 

membres d'une famille seigneuriale de Garnières i, mais il s'agit de 
Garnières en Hainaut belge, canton de Binche, dont les premiers 
seigneurs portaient en effet : d'or au sautoir de gueules. 

GATEAU (LE). — Cambrésis ; canlon. — De gueules au château 
d'argent, sommé de trois tourelles du même. 

Armoiries figurant dans les anciens sceaux ^ et actuellement 
encore en usage au Gâteau ^. 

CATILLON — Cambrésis ; canton du Gâteau. — De gueules au 
château fort d'argent chargé sur sa porte d'un K de sable. 

Armoiries qui figurent sur un scel échevinal de cette commune ^. 
Nous avons supposé les mêmes émaux que dans les armes du 
Gâteau. 

CATTENIÈRES. — Cambrésis ; canton de Garnières. — D'or à 
trois lions d'azur, au chef de gueules chargé d'une Notre-Dame de 
Grâce de carnation, à mi-corps, tenant à senestre V Enfant Jésus, et 
vêtue de gueules et d'azur. 

Armoiries du chapitre Notre-Dame de Gambrai, que Cattenières 
reconnaissait pour seigneur. 

CAUDRY. — Cambrésis et Hainaut; canton de Glary. — D'argent 
à trois feuilles de vivier de sable. 

Armoiries de la famille seigneuriale du même nom, telles qu'on 
les trouve dans les cartes héraldiques du Hainaut ^. 

CAULLERY. — Cambrésis ; canton de Clary. — De gueules à 
trois écussons d'argent, chargés chacun d'un lion de sable. 

Armoiries de la famille seigneuriale du même nom, originaire de 
l'Artois 6 . 



1. Demay, Flandre, 683, 684. — De Raadt, Sceaux armoriés, t. Il, p. 184. — 
PoNCELET, Sceaux du Hainaut. 

2. Demay, Flandre, 3990 à 3993. 

3. Ghan. Méresse, Histoire du Cateau, Cambrai, 1906. In-8. 

Abbaye Saint-André : de gueules à une rose tigée et J'euillée d'argent. — 
Abbaye de bénédictins fondée, en 1030, par Gérard I, évêque de Cambrai (Voir : 
Le Glay, Cameracum christianum, p. 176. — L'abbé H. Dubrulle, Inventaire 
des chartes de l'abbaye de Saint-André du Cateau, dans la Revue des biblio- 
thèques et archives de Belgique, 1904-1905.) 

4. PoNCELET, Sceaux du Hainaut. 

5. DouET d'Arcq, Collection de sceaux, 1654, et Demay, Flandre, 693 à 695, don- 
nent plusieurs sceaux de personnages du même nom, mais avec des armes différentes. 

6. Voir : Demay, Flandre, 696. — Rietstap, Armoriai général, t. i, p. 388. 



CAMBRAI 49 

CAD ROI R. — Carabrésis ; canton de Cambrai-Est. — D'azur à 
un écusson d'argent en abîme, accompagné en chef de trois merlettes 
d'or rangées en fasce. 

Armoiries des de Beaufremez, seig'neurs de Cauroir au XVIP 
siècle et au commencement du siècle suivant. 

CLARY. — Cambrésis ; canton. — D'azur à sept besants d'or, 
3, S et i, au chef du même. 

Armoiries des de Melun, seig-neurs de Clary de iSgS à 1746. 

CRÈVECŒUR. — Cambrésis: canton de Marcoing. — D'or à 
trois croissants de gueules. 

Armoiries des d'Anneux, marquis de Warg-nies, barons de 
Crèvecœur au XYII^ siècle '. 

CUVILLERS. - Cambrésis ; canton de Cambrai-Ouest. — De 
gueules à la bande d'or. 

Cette ancienne pairie du Cambrésis appartint long-temps à la 
famille d'Alsace de Hénin-Liétard, dont nous donnons les armes. 

DEHÉRIES. — Cambrésis; canton de Clary. — De gueules à 
une étoile à cinq rais d'argent . 

Armoiries de la famille seigneuriale Sohier dite de le Héries, qui 
fournit des prévôts à Cambrai 2. 

DOIGNIES. — Artois et Cambrésis ; canton de Marcoing. — 
D'azur à un écusson d'or en abîme (Coupigny) ; au chef cousu de 
gueules chargé de trois fermeaux d'or rangés en fasce (Malet). 

Les seigneurs de Louverval paraissent avoir été les seig-neurs 
dominants dans ce village. Ils y possédaient un château ; plusieurs 
d'enti-e eux sont inhumés dans l'ég-lise, notamment les Malet de 
Coupigny, dont nous reproduisons les armoiries. 

ÉLINCOURT. — Cambrésis; canton de Clary. — De gueules au 
franc- quartier d'hermines. 

Armoiries de l'ancienne famille seig-neuriale de ce nom. 

1. Voir : Ad. Bruyelle, Notice sur lancienne ville de Crèvecœur, dans les 
Mémoires de la Société d'émulation de Cambrai, t. xx, p. 3H. — A. Wilber.t, 
Prem.iére loi de Crèvecœur et transmission de la baronnie de ce nom, dans les 
mêmes Mémoires, t. xxiii, deuxième partie, p. 171. — Demay, Flandre, 5513. — 
A Crèvecœur se trouvait l'abbaye de Vaucelles, dont nous donnerons plus loin les 
armoiries. 

2. DEM.iY, Flandre, 780, 781, donne les soeau.x de deux personnages du no.n 
de De/ièries, qui portaient un écu au sautoir. 

Ann. 1. 4. 



50 ARMORIAL DU NORD 

ESCARMAIN. — Hainaut ; canton de Solesmes. — D'or au lion 
de gueules. 

Ces armes, qui sont celles de la famille seig'neuriale du nom, sont 
données dans les cartes héraldiques du Hainaut. 

ESCAUDŒUVRES. — Gambrésis et Hainaut ; canton de 
Cambrai-Est. — D'hermines au chef de gueules. 

Armoiries des seig-neurs de la maison de Roubaix, auxquels 
Escaudœuvres appartint dès le Xlll^ siècle i, 

ESNES. — Gambrésis ; canton de Glary. — De sable à dix 
losanges accolées et aboutées d'argent, 3, 3, 3 et 1 . 
Armoiries de la famille seigneuriale du nom 3. 

ESTOURMEL. — Gambrésis; canton de Garnières. — De 
gueules à la croix dentelée d'argent. 

Armoiries de la famille seig-neuriale du nom 3. 

ESTRUN. — Gambrésis; canton de Gambrai-Est. — D'or à 
trois lions d'azur, au chef de gueules chargé d'une Notre-Dame de 
carnation à mi-corps, tenant à senestre l'Enfant Jésus, et vêtue de 
gueules et d'azur. 

En 1789, la seigneurie d'Eslrun appartenait à l'archevêque de 
Cambrai, comme dépendance de la châtellenie de Thun-l'Evêque. 
A défaut d'armoiries spéciales à l'archevêché (chaque titulaire n'em- 
ployant que ses armoiries propres) nous reproduisons celles dii 
chapitre cathédral. 

ESWARS. — Gambrésis ; canton de Gambrai-Est. — Degueides 
à la bande d'or, chargée en chef d'un lion d'azur, armé et lampassé 
de gueules. 

Armoiries des de Hénin-Cuvillers, auxquels appartint cette 
seigneurie du XII^ au XIV^ siècle. 

FLESQUIÈRES. ~ Artois et Gambrésis ; canton de Marcoing. 
— D'or à la bande de sable. 

Armoiries de la famille de Gonnelieu, qui posséda cette seigneurie 
aux XII« et XlIIe siècles. 

t. Voir : Ém. Prud'homme, Essai historique sur la commune d' Escaudœuvres, 
dans les Mémoires de la Société d'émulation de Cambrai, t. xliv, p. 1. 

2. Demay, Flandre, 845 à 851. — L'abbé Boniface, Histoire du village d'Esnes 
et de ses dépendances. Cambrai, 1863. In-8. 

3. Demay, Fte«dre, 860à863. 



CAMBRAI 51 

FONTAINE-AU-PIRE. — Cambrésis ; canton de Carnières. — 
D'azur à une étoile à cinq rais d'or, accompagnée en chef d'un 
lambel à trois pendants du même. 

Armoiries de la famille de Francfueuille, qui possédait cette 
seig'neurie au XYIII^ siècle et dont le nom figure sur la cloche 
paroissiale ^. 

FONTAINE-NOTRE-DAME. — Cambrésis ; canton de Cambrai- 
Ouest. — D'or à une Vierge de carnation, tenant à senestre l'E?ifant 
Jésus, vêtue de gueules et d'azur et assise sur un trône de sable. 

Armoiries de l'abbaye de Prémy qui se trouvait sur le territoire 
de Fontaine-Notre-Dame 2. 

FOR ENVI LLE. — Cambrésis; canton de Cambrai-Est. — De 
sable à dix losanges accolées et aboutées d'argent, 3, 3, 3 et i. 

Armoiries de la famille (ÏEsnes, qui posséda longtemps la sei- 
gneurie de Forenville 3. 

FRESSIES. — Cambrésis ; canton de Cambrai-Ouest. — D'or à 
la croix engrêlée de sable, au canton de gueules. 
Armoiries de la famille seigneuriale du nom ^. 

GONNELIEU. — Picardie ; canton de Marcoing. — D'or à la 
bande de sable. 

Armoiries de la famille seigueuriale du nom. 

GOUZEAUCOURT. — Artois; canton de Marcoing. — D'azur 
à l'écusson d'argent en abîme. 

Armoiries des de Waziers-Wavrin. Plusieurs pierres tombales 
de l'église d'Aubry rappellent des personnages de cette famille, 
qualifiés seigneurs de Gouzeaucourt au XVI^ et au XVII^ siècles 5. 

H AU COURT. — Cambrésis ; canton de Clary. — D'argent 



1. Th. Levridan, Épigraphie du Nord. 

2. Demay, Flandre, 6835. — Ces armoiries tigurent à i'Armorial de Flandre, 
p. 358, n" 104, parmi celles que d'HoziER. régla lui-même — L'abbaye de Prémy était 
une abbaye de femmes de l'ordre de Saint-Augustin de la Congrégation de Saint-Victor. 
Elle avait été fondée, vers 1185, par Roger, évêque de Cambrai. (Voir : Le Glay, 
Cameracum ohrisiianum,, p. 276.) 

3. Voir : L'abbé Boniface, Histoire da village d'Esnes et de ses dépendances. 
Cambrai, 1863. In-8. 

4. Demay, Flandre, 4144. 

5. Th. Leuridan, Épigraphie du. Nord. 



52 ARMORIAL OU NORD 

setné de billettes de gueules, au lion du même brochant sur le tout . 

Armoiries de la famille seig-neuriale du nom, au XI V*^ et au 

XVe siècles K . 

HAUSSY. — Hainaul ; canton de Solesmes. — D'or au lion de 
gueules. 

Armoiries données par les sceaux ^ et les cartes héraldiques. 

HAYNECOURT. — Cambrésis ; canton de Gambrai-Ouest. — 
D'or à trois aigles à deux têtes de gueules. 

Armoiries de la famille seig-neuriale du nom 3. 

HEM-LENGLET. — Cambrésis ; canton de Cambrai-Ouest. — 
D'azur à un écusson d argent en abîme., et un bâton engrêlé de gueules 
brochant en bande sur le tout. 

Armoiries de la famille c/e Wingles, qui tenait la mairie hérédi- 
taire de ce village, possession du chapitre de Saint-Géry de Cambrai. 

HONiMECHY. — Cambrésis et Picardie; canton du Gâteau. — 
D'azur au dragon d'or, lampassé de gueules, s'essorant en fasce. 

Armoiries du chapitre de Saint-Géry de Cambrai, auquel la 
possession de l'autel d'Honnechy fut confirmée, le 8 décembre ii8o, 
par le pape Alexandre III ^. 

HONNECOURT. — Picardie ; canton de Marcoing. — D'argent 
semé de billettes de gueules, au lion du même brochant sur le tout . 

Armoiries de la maison d^Oisy qui posséda la seig-neurie d'Honne- 
court aux XI^ et XII® siècles S. 

INCHY. — Cambrésis ; canton du Gâteau. — De gueules à trois 
lions d'argent couronnés d'or . 

Armoiries de la famille d'Esclaiùes, seig-neurs d'Inchy au XVIIP 



1. Demay, Flandre, 1026, 1027. 

2. DocET d'Aucq, Collection de sceaux, 2379. — Demay, Flandre, 1028 à 1030. 

3. Demay, Flandre, 1048, 10i9. 

4. Demay, Flandre, 1093, 1096, décrit les sceaux de Gautier et de Gérard de Honne- 
chies, seigneurs de Vendegies-sur-Écaiiion, au XIIP siècle ; l'un et l'autre portaient 
un écu à un écusson en cœur et six coquilles en orle, et un lambel à quatre 
pendants. 

5. On trouve aussi comme seigneurs d'Honnecourt, en 119S et en 1226, un Jean 
de Villers Guislain, portant un écu au lion, et en 1230, Gautier, portant un écu 
Losanrjé (Demay, Flandre, 1098, 1718, 1719.) 



CAMBRAI 53 

siècle. On voit encore au chœur de l'église les épitaphes de plusieurs 
membres de cette famille i. 

IWUY. — Hainaut ; canton de Cambrai-Est. — D'argent à la 
croix engrêlée de sable, au lambel à cinq pendants de gueules. 

Armoiries de la famille seig-neuriale du nom, aux XIII^ et XIV« 
siècles 2. On trouve aussi ces armes sans le lambel dans plusieurs 
sceaux de la même époque ^. Iw^uy eut ensuite pour seig-neurs des 
membres des familles de Mastaing ^, de Ville ^, de Lannoy ^, de 
Sainte-Aldegonde '^, de Mailly-Mamelz s, d'Harville 9 et Mairesse 
de Pronville ^^. 

LA G ROIS E. — Hameau de Gatillon, érigé en commune le 
13 juin 1841. 

LA TERRIÉRE — Hameau d'Honnecourt. 

LA VACQUERIE. — Hameau de Villers-Plouich. 

LESDAIN. — Gambrésis; canton de Marcoing. — D'or à trois 
chevrons de gueules. 

Armes du chapitre de Saint-Aubert de Cambrai n, auquel l'autel 
et toute la dîme de ce villag-e furent donnés, en io57, par révêque 
Liébert, et confirmés, le 3i mai 1187, parle pape Innocent IH^. 

LIGNY. — Gambrésis ; canton de Glary. — D'azur à un écusson 
d'ai^gent, accompagné de onze billettes du même mises en orle. 



1. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 

2. O. Dehaisnes et A. Bontemps, Histoire d'Iwixy, dans le Bulletin de la 
Commission historique du Nord, t. xviii, p. 1. 

3. Demay, Flandre, 1132 à 1134. 

i. DE Mastaing : de gueules à la fa,sce d'or chargée d'une croisette d'azur et 
accom,pagnée en chef d'une divise vivrée d'or. 

5. DE Ville : d'or à cinq bâtons de gueules en bande. 

6. DE Lannoy : d'argent d trois lions de sinople lampassés et couronnés d'or. 

7. DE Sainte-Aldegonde : écartelé : aux 1 et 4, d'hermines à la croix de 
gueules chargée de cinq roses d'or ; aux 2 et 3, d'or à la bande de sable chargée 
de trois coquilles d'argent posées dans le sens de la bo.nde. 

8. de Mailly-Mametz : écartelé : aux 1 et 4, d'or à trois maillets de gueules; 
aux 2 et 3, d'argent à trois maillets de sable. 

9. d'Harville : de gueules à la croix d'argent chargée de cinq coquilles de 
sable. 

10. Mairesse de Pk.onville : de gueules à la nef d'or voguant sur une mer de 
sinople, accompagnée d'une étoile a six rais d'or au premier canton. 

11. Demay, Flandre, 6715. 

12. Voir : Duvivier, Recherches sur le Hainaut ancien, p. 397 et 545. 



54 ARMORIAL DU NORD 

Armes de la famille de Villers au Tertre qui posséda Lig-ny au 
XVIII® siècle. Noël-Alphonse de Villers au Tertre, seigneur de 
Lig-ny, est inhumé dans l'église i ; il avait fait enregistrer ses armes 
à Y Armoriai de Flandre, p. 96, n» 83 '^is. 

MALIN COURT. — Picardie ; canton de Glary. — D'argent au 
lion de gueules, et un lambel à cinq pendants d'azur en chef. 

Cette terre était un apanage d'un cadet de la maison de Walin- 
court, dont nous reproduisons les armoiries. 

MARCOING. — Cambrésis; canton. — De sable fretté d'argent. 

Armoiries de la famille seigneuriale du même nom, d'après les 
sceaux du XIII^ siècle 2. On trouve aussi, comme seigneurs de 
Marcoing et de Masnières en 1298, Thomas, sire de Cantaing ^, et 
en iSgS, Jean, sire de Cantaing ^. 

MARETZ. — Cambrésis et Hainaut ; canton de Clary. — De 
gueules à une rose tigée et feuillée d'argent. 

Armoiries de l'abbaye de Saint-André du Cateau, seigneur de 
Maretz en 1789 5. 

MASNIÈRES. — Cambrésis ; canton de Marcoing. — D'azur à 
récusson d'argent, accompagné de onze billettes du même mises 
en orle. 

Armes de la famille de Villers au Tertre, qui possédait la 
seigneurie de Masnières au XVIIP siècle. — Voir : Marcoing. 

MAUROIS. — Cambrésis; canton du Cateau. — D'azur au lion 
d'argent et à la bordure d'or. 

Armoiries de la famille seigneuriale du nom, aux XIII® et 
XI Ve siècles. 

MAZENGHIEN. — Autrefois Robercourt, banlieue du Cateau. 

MŒUVRES. — Artois et Cambrésis ; canton de Marcoing. — 
De gueules à deux chevrons d'argent. 

Armes de la famille seigneuriale du nom, aux XIP, XIII° et 
XlVe siècles 6. 

1. Th. Leuhidan, Épigraphie du Nord. 

8. Demay, Flandre, 1281, 1282. — Rietstap, Armoriai général, i. ii, p. 153. 

3. Écu à la croix denchée et au, franc-canton de vair {Ibid., 681.) 

4. Écu billeté au lion {Ibid., 679.) 

5. Voir : DuviviER, Recherches sur le Hainaut ancien, p. 416. 

6. On trouve quelquefois trois chevrons au lieu de deux. 



CAMBRAI 55 

MONTAY. — Catnbrésis ; canton du Gâteau. — Écliiqueté d'ar- 
gent et d'azur, au lambsl à six pendants de gueules. 

Armes de la famille seig-neuriale du nom , aux XIII^ et 
XlVe siècles i. 

MONTIGNY. — Gambrésis ; canton de Glary. — D'azur au lion 
d'argent et à la bordure d'or. 

Armes de la famille de Montigny ^originaire du Gambrésis. — 
La seigneurie de Montig-ny appartenait au XVIII® siècle au chapitre 
métropolitain : la cloche, fondue en 1727, fut nommée par MM. du 
chapitre de la métropole « seiig-neur de Montig-ny en Gambrésis » 2. 

MONTRÉCOURT. — Gambrésis; canton de Solesmes — 
D'argent à la hande d'azur chargée de trois coquilles d'or posées 
dans le sens de la bande. 

Armes de la famille de Hertain, qui posséda cette seig-neurie , 
aux XlIIe et XlVe siècles. ■ ^ 

MORENCHIES. — Gambrésis; canton de Gambrai-Ouest. — 
Coupé : au 1 , d'azur à une croix de calvaire d'or, entrelacée d'une 
couronne d'épines du même ; au 2, de gueules à trois fleurs de 
lis d'or. 

La seig-neurie appartenait au chapitre de Sainte-Croix de Cambrai, 
dont nous reproduisons les armes. 

NAVES. — Gambrésis ; canton de Gambrai-Est. — De gueules à 
la bande d'argent . 

Armes des- de Montenac, seig-neurs de Naves au XIV« siècle. 

NEUVILLE-SAINT-REMI, ~ Gambrésis; canton de Gambrai- 
Ouest. — D'azur semé de fleurs de lis d'or, à un cerf passant d'argent 
brochant sur le tout. 

Armes de l'abbaye d'Anchin, collateur de la cure, et seig'neur de 
Neuville-Saint-Remi. 

NEUVILLY. — Gambrésis ; canton du Gâteau. — D'argent à la 
croix ancrée de sable . 

Armes de la famille seig-neuriale du nom. 



1. Demay, Flandre, 690, loi5, 3493. 

•2. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 



56 ARMORIAL DU NORD 

NIERGNIES. — Cambrésis ; canton de Cambrai-Est. — De 
sinople au mouton d'argent. 

Armoiries traditionnelles de ce village i. II était une des douze 
pairies du Cambrésis. 

NOYELLES-SUR-L'ESCAUT. — Cambrésis; canton de Mar- 
coing-, — Burelé d'argent et d'azur de douze pièces. 

Armoiries de la famille de Montigny de Glarges ^, qui possédait 
cette seig-neurie aux XII^ et XIII^ siècles 3, 

ORS. — Cambrésis ; canton du Cateau. — D'or à trois lions 
d'azur, au chef de gueules chargé d'une Notre-Dame de Grâce de 
carnation à mi-corps, tenant à senestre V Enfant Jésus, et vêtue de 
gueules et d'azur. 

Armes du chapitre de Cambrai, auquel appartenait l'autel de cette 
paroisse ^ ; l'archevêque y possédait un château-fort S. 

PAILLENCOURT. - Cambrésis ; canton de Cambrai-Ouest. — 
De gueules à deux léopards d'argent passant l'un sur l'autre, et une 
bordure d'or. 

Armoiries des seig-neurs de Crupilly^ de la maison de Sorel, qui 
possédaient une importante seig-neurie dans ce village. 

POMMEREUIL. — Cambrésis ; canton du Cateau. — D'argent 
à la croix ancrée de sable. 

Armoiries de la famille de NeufviUy, orig-inaire du Cambrésis et 
sans doute du village du même nom. 

PROVILLE. — Cambrésis; canton de Cambrai-Ouest. — De 
gueules au croissant d'argent . 

Armes de la famille seigneuriale du nom, originaire d'Artois et 
alliée aux de Caullery, aux de Wambaix et aux de Raillencourt . 



1. BouLY, Dictionnaire historique du Cambrésis, donne cependant : de sable 
fretté d'argent. 

2. La grande ressemblance de ces armes avec celles de la famille de Noyelles- 
Wyon : de gueules à trois jumelles d'argent, les a fait confondre par la Statis- 
tique archéologique . 

3. En 1359, Jean de Wancourt était sire de Noyelles-sur-l'Escaut ; il portait un écu 
fretté avec une coquille en cAe/' (Demay, Flandre, 1769.) 

4. Voir : Duvivier, Recherches sur le Hainaut ancien, p. 517. 

5. Voir : DELOFFPai, Le château-fort de la Malmaison, dans les Mémoires de la 
Société d'émulation de Cambrai, t. XLii,p. 259. 



CAMBRAI 57 

QUIÉVY. — Cambrésis ; canton de Carnières. — Coupé: au 1 , 
d'azur à une croix de calvaire d'or, entrelacée d'une couronne d'épines 
du même ; au 2, de gueules, à trois fleurs de lis d'or. 

Armes du chapitre de Sainte-Croix de Cambrai, qui avait à 
Quiévy d'importantes possessions. 

RAILLENCOURT. — Cambrésis ; canton de Cambrai-Ouest. — 
De gueules à trois fasces d'or, à la bordure d'argent. 

Armoiries de la famille seig"neuriale du nom, connue dès le milieu 
du Xlle siècle. 

RAM ILLIES. - Cambrésis ; canton de Cambrai-Est. — D'azur 
au dragon d'or. 

Armoiries traditionnellement attribuées à cette localité. Elles 
peuvent se rapporter à la famille de Dragon de Ramillies, tout 
aussi bien qu'au chapitre de Saint-Géry de Cambrai, auquel la 
seig-neurie de Ramillies appartenait en 1789. 

REJET DE BEAU LIEU. —Hameau de Catillon. 

REUMONT. — Cambrésis ; canton du Cateau. — Écartelé : aux 
1 et 4, d'or à l'aigle éployée de sable ; aux 2 et 3, d'or au chevron de 
gueules ; sur le tout, d'argent à deux rameaux d'olivier de sinople 
passés en couronne. 

Armes de la famille seig-neuriale du nom, florissant aux XIII®, 
XlVe et XVe siècles. 

RI RECOURT. — Artois et Cambrésis ; canton de Marcoing. — 
De sinople au lion d'or, armé et lampassé de gueules. 

Armes de la famille de Robersart, qui possédait cette seigneurie 
au XIII<' siècle. 

RI EUX. — Hainaut; canton de Carnières. — D'argent à une 
fasce de sable. 

Armoiries de la famille seig-neuriale de Sucre, enreg-istrées, en 
1697, à V Armoriai de Flandre, '^. 92, n" 45- Rieux avait appartenu 
précédemment aux Fagnœalles ^ et aux Saint-Aubert. 

ROMERIES. — Hainaut ; canton de Solesmes. — D'argent au 
chevron de sable, accompagné de trois trèfles du même. 



1. Fagnœulles : d'or à un double trécheur fleuronné et contre fleuronné 
de sinople, au sautoir de gueules brochant sur le tout. 



58 ARMORIAL DU NORD 

Armes de la famille d'Espiennes, qui posséda cette seigneurie au 
XVIIIe siècle i. On les trouvait sculptées sur la façade de l'ég-lise et 
sur une pierre tombale au chœur 2. 

RUMILLY. — Cambrésis ; canton de Marcoing. — D'or à trois 
croissants de gueules . 

Armes de la famille d'Anneux, des marquis de Warg-nies. Un 
membre de cette famille est mentionné comme seig'neur de Rumilly 
et de Saint-Souplet sur la cloche de 1776 3. 

SAILLY. — Artois ; canton de Cambrai-Ouest. — D'argent semé 
de billettes de gueules, au lion du même brochant sur le tout. 

Armoiries de la maison d'Oisy , des châtelains de Cambrai, aux- 
quels appartenait Saillj au XI^ siècle 4. 

SAINT-AUBERT. — Cambrésis ; canton de Carnières. — D'or 
à trois chevrons de gueules . 

Armoiries de la famille seigneuriale du nom ^. 

SAINT- BENIN. — Cambrésis; canton du Cateau. — De gueules 
à une rose tigée et feuillée d'arge^it . 

Armoiries de l'abbaye de Saint-André du Cateau ; ce village figure 
parmi les concessions faites à l'abbaye,- en ro46, par l'évêque Gérard. 

SAINT-HILAIRE. — Cambrésis; canton de Carnières. — D'or 
à trois fasces de gueules. 

Armoiries de l'abbaye du Saint-Sépulcre de Cambrai, à laquelle 
appartenait ce village. 

SAINT-MARTIN-SUR-ÉCAILLON. — Hainaut ; canton de 
Solesmes. — De gueules, semé de cotterels ou fers de lance à 
l'antique d'argent. 

Armoiries de la famille de Coltrel. En 1689, Charles de Cottrel 
effectua le transport de sa seigneurie de Saint-Martin-lez-Bermerain 
au profit de sa sœur Marie, épouse de Conrad de Kegel ^. 



1. La carte de Dumont donne : d'asur à trois roues d'argent. 

2. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 

3. Th. Leupjdan, Épigraphie du Nord. 

4. Voir : A. DE Cardevacque, Oisy et ses seigneurs, dans les Mémoires de la 
Société d'émulation de Cam,brai, t. xxxvii, p. 53. 

5. Voir : Demay, Flandre, 1556 à 1559 ; et les cartes héraldiques. 

6. Archives départ, du Nord, B. S7'20. 



CAMBRAI 59 

SAINT-PITHON. — Hainaut ; canton de Solesmes. — D'her- 
mines a trois losanges de gueules. 

Armoiries de Gaspard de Pollinchove, chevalier, dont le nom 
figure comme seig-neur de Saint-Pithon, sur la cloche paroissiale de 
1783 1. 

SAINT-SOUPLET. — Cambrésis ; canton du Gâteau. — D'or à 
trois croissants de gueules. 

Armoiries des (ïAnneuXy marquis de Wargnies et seigneurs de 
Saint-Souplet. 

SAINT-VAAST. — Cambrésis ; canton de Solesmes. — D'or à 
trois chevrons de gueules. 

Armoiries de l'abbaye de Saint-Aubert de Cambrai, qui possédait 
la justice de Saint-Vaast 2. 

SAN COURT. — Cambrésis ; canton de Cambrai-Ouest. — 
D'azur au lion d'or. 

Armoiries des Wanquetin, seigneurs de Sancourt aux XVI® et 
XVIle siècles 3. 

SAULZOIR. — Cambrésis ; canton de Solesmes. — D'azur au 
croissant d'or, accompagné de onze billettes du même, cinq en chef 
et six en pointe, 3, 2 et i . 

Armoiries de l'ancienne famille noble du nom '^. 

SELVIGNY. — Cambrésis ; canton de Clary. — D'azur à la 
fasce d'or, chargée de trois croix potencées de sable, et accompagnée 
de trois roses à six feuilles d'argent. 

Armoiries de la famille de la Place, qui possédait la seigneurie 
principale de ce village, connue sous le nom de Serval, dans la 
seconde moitié du XVIIIe siècle. Un des membi'es de cette famille est 
inhumé dans l'église ^. 

SÉRANVILLERS. — Cambrésis; canton de Carnières — 



1. Un Jean de Saint-Pithon, vivant en 1399, portait un éca à trois clefs (Demay, 
Flandre, 1562.) 

2 . Le Glay, Mémoire sur les archives des églises et des maisons religieuses du 
Cambrésis, p. 53. 

3. Arm,orial de Flandre, p. 7, n" 12. — Voir : Demay, Flandre, 4970, 4973. ■ 

4. Voir : Demay, Flandre, 1580. 

5. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 



60 ARMORIAL DU NORD 

D'azur au chevron d'or, accompagné en chef de deux étoiles à six 
rais et en pointe d'une quintefeuille du même. 

Armoiries de la famille Foullon i. Les fonts baptismaux de 
Crèvecœur portent le nom d'Eustache Foullon^ seig-neur de Séran- 
villers et d'Eswars, bailli de Crèvecœur en 1620 ~. 

SOL ES M ES. — Hainaut ; canton. — De sable à trois croissants 
d'argent. 

Armes actuelles de la ville, d'après l'ordonnance du r3 décembre 
1828 3. La carte héraldique de Dumont les donne : de sable à trois 
croissants d'or ; ce sont bien les armes de la famille noble de 
Solefsmes *. 

SOMMAING. — Hainaut; canton de Solesmes. — D'argent au 
lion de gueules et une bordure engrêlée d'azur. 

Armoiries de la famille seig-neuriale du nom, d'après les sceaux 
et les cartes héraldiques 6, 

THUN-L'ÉVÊQUE. — Gambrésis ; canton de Cambrai-Est. — 
D'or à trois lions d'azur, au chef de gueules chargé d'une Notre- 
Dame de Grâce de carnation à mi-corps, tenant à senestre l'Enfant 
Jésus et vêtue de gueules et d'azur. 

Armes du chapitre de Cambrai. Thun-l'Evêque appartint de tout 
temps à l'archevêché de Cambrai ; c'était une ancienne châtellenie 
comprenant Bantigny, Estrun et Paillencourt. 

THUN- SAINT- MARTIN. — Artois, Gambrésis et Hainaut; 
canton de Gambrai-Est. — D'argent au lion de gueules couronné 
d'or à l'antique et accompagné de six coquilles d'azur. 

Armoiries de la famille seig-neuriale à'Herbais (XVIP et XVIIP 
siècles) ''. On voit encore sur le mur de la tribune seig-neuriale 
l'épitaphe de plusieurs membres de cette famille s. 

1. Demay, Flandre, 4987., 

2. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 

3. Cependant le cachet de la mairie porte : de gueules à trois croissants d'argent. 
C'est sans doute un oubli du graveur, qui a omis les hachures horizontales. 

4. Voir : D'' BoMBART, Histoire de la terre et seigneurie de Solesmes, dans les 
Mémoires de la Société d'émulation de Cambrai, t. lv, p. 1. 

5. DouET d'Arcq, Collection de sceaux, n» 3031. — Demay, Flandre, 1614, 1615, 
3585, 3386. 

6. Un Jean, sire de Sommaing, en 1263, portait un écu J'ascé de huit pièces, au 
sautoir brochant sur le tout (Demay, Flandre, 1613). 

7. En 1419, un Jean, sire d'Escauffour et de Thun-Saint-Martin, portait un écu 
chevronné de six pièces. (Demay, Flandre, 842). 

8. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 



CAMBRAI 61 

TILLOY. — Gambrésis ; canton de Cambrai-Ouest. — D'or à 
trois chevrons de gueules. 

Armoiries de l'abbaye de Saint-Aubert de Cambrai, qui possédait 
la seig-neurie de ce villag'e. 

TROISVILLES — Gambrésis ; canton du Gâteau. — D'azur au 
chevron d'or, accompagné en chef de deux étoiles à six rais, et en 
pointe d'un trèfle du même. 

Armoiries des Fariaux, vicomtes de Maulde, seigneurs de Trois- 
villes 1. Les reg-istres de baptêmes, mariag-es et sépultures de la 
paroisse contiennent de nombreux actes concernant les membres 
de cette famille 2. • 

VENDEGIES-SUR-ÉCAILLON. — Hainaut ; canton de Soles- 
mes. -^ D'or à une roue à six rais de gueules . 

Armoiries de la famille seigneuriale du nom ^. On les trouve aussi 
blasonnées : de sable à une roue d'argent ou d'or ^. Sur une pierre 
tombale de l'ég-lise se voyait cet écusson, mais sans indication 
d'émaux 5. 

VERTAIN . — Hainaut ; canton de Solesmes. — D'argent à trois 
jumelles de gueules. 

Armoiries des de Rubempré, comtes de Vertain, qui fig-urent, 
avec la date 1628, sur le clocher 6. Aux XIII'', XIV et XV'' siècles, 
plusieurs membres de la famille de Bousies sont connus comme 
seigneurs de Vertain ; leurs sceaux figurent un écu à la croix 7. 

VIESLY. — Gambrésis ; canton de Solesmes. — D'or à labande 
de sable. 

Armoiries de la maison de Gonnelieu, dont Viesly fut un apanage 
jusqu'à la fin du XIV^ siècle ^'. 

i. Troisvilles, très vlllœ, comprenait Euvillers, le Fayt et la Sotière. 
EuviLLERS : d'argent à deux fasces de gueules ; ou : écm'telé d'argent et de 
gueules. 
Fayt : d'argent au sautoii- de sable. 

2. L'abbé Mojial, Monographie communale et paroissiale de Troisvilles. 
Cambrai, 1903. In-8. 

3. Deilvy, Flandre, 1682. — De Raadt, Sceaux armoriés, t. iv, p. 103. 

4. Cartes héraldiques de Bor.rekens et de Dumont. Celle de Braun donne : de sable 
à la bande d'argent. 

5. Th. hEUKiDAy!, Épigraphie du Nord. 

6. Th. LEUR.IDAN, Épigraphie du Nord. 

7. Demay, Flandre, 630, 640, 1688. — De Raadt, Sceaux armoriés, t. iv, p. 108. 
— Les cartes héraldiques. 

8. Deux personnages du nom de Viesly, vivant au XlIJe siècle^ portaient un écu à 
bande frettée et bordure (Dealvy, Flandre, 1697, 1698.) 



62 ARMORIAL DU NORD 

VILLERS-EN-CAUCHIE. — Hainaut ; canton de Carnières. — 
D'azur au chevron d'argent accompagné de trois coupes couvertes 
d'or. 

Armoiries que Jean Marissal, seigneur de Villers-en-Gauchie, fit 
enreg-istrer, en 1697, à VArmorial de Flandre, p. 2, n" 6. 

VILLERS-GUISLAIN. — Cambrésis et Picardie ; canton de 
Marcoing. — Tiercé en pal : au -i, d'azur à un lis d'argent ; au 2, 
de gueules à une demi-aigle à deux têtes d'argent, mouvant de dextre, 
en chef, et une demi-croix potencée du même, en pointe ; au 3, d'or à 
trois barres d'azur. 

Armoiries enregistrées à VArmorial de Flandre, p. 91, no 33. 
Ce sont celles des Le Sart, seigneurs de Viîlers-Ghislain, au XVII® 
siècle et jusqu'à la Révolution 1. 

VILLERS-OUTRÉAU. — Cambrésis et Picardie ; canton de 
Clary. — De gueules à la croix dentelée d'or. 

Armoiries de la famille seigneuriale du nom ^, au XIII® siècle 3. 

VILLERS-PLOUICH. — Artois; cariton de Marcoing. — D'her- 
mines au chef de sable. 

Armoiries de la famille t/e Cardevacque, qui posséda la seigneurie 
de Villers-Plouicli au XVIIe siècle 4. 

W A LIN COURT. — Cambrésis ; canton de Carnières. — D'argent 
au lion de gueules. 

Ax^moiries de la première famille seigneuriale du nom ^, connue 
dès le XII« siècle 6. 



1. Une famille du nom de Villers Ghislain, florissant au XlIIe siècle, portait un 
écu au. Zfo/i (Demay, Flandre, 1717 à 1720.) 

2. Demay, Flandre, 1721, 1723. — Voir : L'abbé Cailliez, Notice historique sur 
Villers-Outréau, dans les Mémoires de la Société d'émulation de Cambrai, 
t. XXXV, p. 333. 

3. D'autres personnages du même nom ont porté un écu au lion (Demay, Flandre, 
1723, 1725). En 1226, Gaucher de Bruille, .seigneur de Villers-Outréau, portait un écu 
à bordure, formé d'un plain sous un chef d'hermines et un chevron brochant 
(Ibidem, 663). — En 1311, Jean Sarrasin, seigneur de Villers Outréau, portpit un 
écu au sautoir {Ibidem, 1726.) 

4. Voir : Épigraphie du Pas-de-Calais, t. i, fasc. 11, p. 216. 

5. DemaYj Flanclre, ,1745 à 1761. — Les cartes héraldiques. 

6. Voir : J.-B. Blin, Notice historique sur Walincourt, dans les Mémoires de 
la Société d'émulation de Cambrai, t. xxxi, deu.xième partie, p. 119, — L'abbé 
GuiOT, Histoire généalogique et héraldique des seigneurs de la terre et baronnie 
de Walincourt en Cambrésis, dans les mêmes Mémoires, t. liv, p. 105. 



CAMBRAI 63 

WAMBAIX. — Cambrésis; canton de Carnières. - D'azur à 
un dragon d'or lampassé de gueules, s' essorant en fasce. 

Armoiries du chapitre de Saint-Géry de Cambrai, seigneur de 
Wambaix à la fin de l'ancien régime. 

ABBAYE DE VAUCELLES. — D'argent semé de billettes de 
gueules, au lion du même brochant sur le tout *. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. 6, no 4. et 
figurant dans les sceaux des XVII® et XVIII® siècles 2. 

GUILLEMINS DE WALINCOURT. — Écartelé : aux i et 4, 
d'azur semé de (leurs de lis d'or ; aux 2 et 3, de gueules à un 
escarboucle fleur ojiné d'or. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. 34o, no \[\2 3. 

HOPITAL SAINT-JEAN DE C^mBnk\. ~ D'azur à un agneau 
triomphant d'argent, nimbé d'or, portant une croix du même à bande- 
role d'argent à croix de gueules et passant sur une terrasse de 
sinople. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. 261, n^ 266 4. 

ÉTATS DU CAMBRÉSIS. — D'or à l'aigle à deux têtes de sable, 
becquée et membrée de gueules, surmontée d'une couronne fermée 
d'or et chargée sur l'estomac d'un écusson d'or à trois lions d'azur. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. 90, no 21 ^. 



1. L'abbaye cistercienne de Vaucelles avait été fondée par Hug;ues cVOisij, châtelain, 
de Cambrai, en 1131. Elle était située au territoire de Crévecœur. Voir: Le Glay, 
Cameracum christ ianum, p. 297. — Bulteau, Étude historique et archéologique 
sur les abbayes d'Honfiecourt et de Vaucelles, dans le Bulletin de la Commis- 
sion historique du Nord, t. xvi, p. I. — Bruyelle, Notice sur l'abbaye de 
Vaucelles, dans les Mémoires de la Société d'émulation de Cambrai, t. xx, p. 311. 

2. Demay, Flandre, 6S08 à 6810. 

3. Le prieuré du Val Notre-Dame lez Walincourt, de l'ordre de Saint Guillaume, avait 
été fondé, en 1255, par Bauduin de Dours, seigneur de Walincourt. (Voir : Le Glay, 
Cameracum christlanum, p. 345. 

4. Cet hôpital avait été fondé, en 1150, par Bauduin de Lambres et sa femme 
Jeanne. — Voir : Le Glay, Cameracum christianum, p. 373. — Wilbert, Notice 
historique sur l'ancien Vartcien hôpital Saint Jean de Cambrai, dans les Mé- 
moires de la Société d'émulation de Cambrai, t. xxvii, deuxième partie, p. 489. — 
Br,uyelle, Statuts de l'hôpital Saint-Jean à Cambrai, dans les mêmes Mémoires, 
t. XXXI, deuxième partie, p. 81. 

5. Voir : Wilber,t, Les Etats du Cambrésis, dans les Mémoires de la Société 
d'émulation de Cambrai, t. xxxi, deuxième partie, p. 247. — Durieux, Les États 
ptrovlnclaux du Cambrésis, dans les mêmes Mémoires, t. xli^ p. 131. 



64 ARMORIAL DU NORD 

ARMORIAL 

DES COMMUNES DE L'ARRONDISSEMENT 
DE DOUAI 



L'arrondissement actuel de Douai a été formé des châtellenies 
de Douai et d'Orchies, et de quelques parties du Hainaut français, 
de l'Artois et du Cambrésis. 

. La châtellenie de Douai correspondait à peu près exactement au 
pagus minor ou comté d'Ostrevant, et formait, avec la châtellenie 
d'Orchies, une grande partie de la Flandre wallonne ; l'une et 
l'autre dépendaient de l'Intendance de la Flandre wallonne. 

Ces deux châtellenies ont fourni à l'arrondissement vingt-quatre 
communes ^ ; le Hainaut français en a fourni vingt-trois ^ ; TArtois, 
dix 3 ; le Cambrésis, une ^ ; trois autres dépendaient d'abord du 
Hainaut, puis passèrent à la Flandre wallonne ^ ; une était Flandre 
et Hainaut ^, une autre, Flandre, Artois et Hainaut '^, une autre 
enfin appartenait au Tournésis français ^. 

Au point de vue ecclésiastique, les paroisses dépendaient 
presque toutes du diocèse d'Arras ; sept appartenaient au diocèse 
de Tournai ^, une seule, au diocèse de Cambrai lo. 



1. Aix, Auchy, Beuvry, Bouvignies, Cantin, Goutiches, Erre, Estrées, Faumont, 
Flines-lez-Raches, Hamel, Landas, Lécluse, Marchiennes, Montigny, Nomain, Orchies, 
Raches, Raimbeauoourt, Sin-le-Noble, Tilloy, Vred, Warlaiûg, Waziers. 

2. Aniche, Auberchicourt, Bruille, Brunémont, Bugnicourt, Dechy, Écaillon, Erchin, 
Féchain, Fenain, Férin, Fressain, Hornaing, Loffre, Marcq, Monohecourt, Pecquencourt, 
Rieulay, Roucourt, Somain, Villers-au-Tertre, Villers-Campeau, Wandignies-Hamage. 

3. Anhiers, Aubigny-au-Bao, Auby, Gourchelettes, Cuincy, Esquerchin, Fiers, Lam- 
bres, Lauvvin-Planquos, Roost-Warendin. 

4. Arleux. 

5. Guesnain, Lalaing, Masny. 

6. Lewarde. ^ 

7. Gœulzin. 

8. Saméon. 

9. Aix, Auchy, Beuvry, Landas, Nomain, Orcbies, Saméon. 
10.- Lécluse. 




CARTE DE LA FLANDRE FRANÇAISE, par Martin Doué. 



DOUAI 65 

Cette composition topographique de l'arrondissement de Douai 
étant connue, nous avons pu recourir, pour un certain nombre 
de ses communes, aux cartes héraldiques du Hainaut, dont il a été 
question dans l'introduction à l'arrondissement d'Avesnes. Pour 
beaucoup d'autres, nous possédons les belles cartes de Martin 
Doué, que nous décrirons dans l'introduction à l'arrondissement 
de Lille. 

Nous avons été beaucoup aidé, pour cet arrondissement, par les 
remarquables travaux d'un érudit douaisien, prématurément 
enlevé à la science historique, M. Félix Brassart. Pour Douai ' 
et pour Orchies ^, il y a dans ces travaux une mine abondante de 
précieux renseignements . 



AIX-EN-PÈVELE. — Flandre wallonne ; diocèse de Tournai ; 
canton d'Orchies. — De gueules au lion d'or, armé, lampassé et 
couronné d'azur . 

Armoiries de la maison du Chastel de la Howarderie, qui 
posséda cette seigneurie, depuis 1896 au plus tard ^, jusqu'à la 
Révolution *. 

AN H I ERS. — Artois ; diocèse d'Arras ; canton de Douai-Nord. 

— Coupé d'or sur azur, à trois fleurs de lis de l'un en Vautre. 
Armoiries de la collégiale de Saint-Amé de Douai, qui posséda 

cette seigneurie depuis 1076 jusqu'à la Révolution S. 

A NICHE. — Hainaut ; diocèse d'Arras ; canton de Douai-Sud. 

— D'hermines à la croix de gueules, chargée de cinq roses d'or. 



1. Histoire du château et de la châtellenie de Douai. Douai, 1877. 2 volumes 
in-8. 

2. Fiefs et Jleffés de la Motte d'Orchies depuis le XlIIe siècle Jusqu'en 1789, 
dans le Bulletin de la Commission historique du Nord, t. xix, p. 1. 

3. Par l'alliance de Gérard du Chastel avec Isabelle de Hainaut, dame d'Aix 
(Comte DU Chastel, Notices généalogiques tournaisiennes,t. i, pp. Hi à 465). 

4. Voir : Demay, Flandre, 413. 

5. Brassart (Histoire du château et de la châtellenie de Douai, Preuves, 
p. 411), cite une sentence de l'évèque d'Arras, du 7 novembre 1214, adjugeant la sei- 
gneurie d'Anhiers, avec la haute justice, au prévôt de Saint-Amé, contrairement aux 
prétentions de Wautier, châtelain de Raches. 

Ann. 1. 5. 



66 ARMORIAL DU NORD 

Armes d'Eugène de Sainte- Aide ffonde, baron de Bours et de 
Rieulay, au profit duquel cette terre fut engagée en 1686. Jusque là, 
elle avait dépendu du domaine du prince 1. 

ARLEUX. — Cambrésis ; diocèse d'Arras ; canton. — D'argent 
à trois tours de gueules. 

Arleux avait son blason comme toute bonne ville. Quant à la 
seigneurie, après avoir appartenu aux d^Oisy 2, aux de Montmirail ^, 
aux de Coucy ^, elle fit retour aux rois de France. Henri III la vendit 
en 1678 à Saint-Luc, dont l'héritier la céda, vers i6o5, aux de 
Ricaniez ^, qui s'intitulèrent vicomtes d' Arleux, sans que jamais cette 
terre eût été érigée en comté ^. M. Poncelet décrit un scel échevinal 
d' Arleux le francq en Ca7nbrési/, de l'année i63o, représentant un 
écu au loup passant. 

AUBERCHICOURT. — Hainaut ; diocèse d'Arras ; canton de 
Douai-Sud. — De sinople au chef d'hermines, à la bordure engrêlée 
d'argent. 

Armes de l'aîncienne maison de ce nom, telles qu'on les trouve 
dans les sceaux des XIII® et XIV^ siècles ^ et dans la carte de 
BoRREKENS. La carts de Dumont attribue à Auberchicourt un écu : 
d'hermines à trois hamaides de gueules, chargées chacune de 
deux coquilles d'or. 

AUBIGNY- AU - BAC. — Artois ; diocèse d'Arras; canton 
d'Arleux. — D'azur à trois chevrons d'or. 

Armoiries de la famille seigneuriale du nom, florissante au 
XlIIe siècle 8. Au XV^ siècle, Aubigny-au-Bac appartint à la famille 
de Vertain 9 ; au siècle suivant, les de Rabempré en étaient 
seigneurs. 



1. Brassart, Histoire du château de Douai, p. 557. 

2. d'Oisy : d'argent semé de MUettes de gueules, au lion du ïnême brochant 
sur le tout. 

3. DE Montmirail : burelé d'argent et de sable, au lion de gueules brochant 
sur le tout. 

A. DE Coucy : fascé de vair et de gueules. 

5. DE RiCAMEZ : de gueules à trois coquilles d'or. 

6. Brassart, Notes historiques sur Arleux, Harnel et Lécluse, dans le Bulletin 
de la Commission historique du Nord, t. xviii, p. 443. ' 

7. DouET d'Arcq, Sceaux, 1223, 1224. — Demay, Flandre, 437 à 44.^, 2765. 

8. Demay, Flandre, 448,449. — Le même auteur (n° 447) cite le sceau d'un Baudouin 
d' Aubigny-au-Bac, en 1286 : ècu à la croix engrêlée et au, lambel à cinq pendants. 

9. DE Vertain : d'à sur à la- croix d'argent chargée en cœur d'un croissant 
de sable. 



DOUAI 67 

AUBY. — Artois ; diocèse d'Arras ; canton de Douai-Ouest. — 
Ecartelé : aux i et. 4, d'argent à l'aigle éployée de sable, becquée et 
membrée de gueules (Gouy) ; aux 2 et 3, contre-écartelé d'or et de 
sable (Lens). 

Cette seig-neurie appartiat d'abord à une branche cadette de la 
famille de Douai, dont plusieurs membres prirent le nom d'Auby i. 
Elle passa, au XV^ siècle, dans la maison de Goy, dont nous 
reproduisons les armoiries ^ ; plus tard, elle appartint aux de la 
Tramerie 3 et aux de Croy ^. 

AUCHY. — Flandre wallonne; diocèse de Tournai ; canton 
d'Orchies. — D'azur à la bande d'argent, chargée de trois flanchis 
écotés de gueules. 

Autrefois partie du domaine d'Orchies, cette seig-neurie en fut 
détachée et engagée, le 29 mai 1627, au comte d'Estaires, Jean 
de Montmorency, en même temps que la seigneurie de Coutiches. 
Eng-ag-é de nouveau, le 19 avril i638, à Gabriel de Basseconrt, 
seig-neur du Mets, Auchy fut vendu, le 11 avril 1766, au marquis 
de Nédonchel de Bouvignies ^. Les armes que nous donnons sont 
celles des de Bassecourf. 

BEUVRy. — Flandre wallonne; diocèse de Tournai; canton 
d'Orchies . — D'or à une escarboucle de sable, chargée en cœur d'un 
rubis de gueules. 

Armoiries de l'abbaye de Marchiennes, auquel ce villag-e appartint 
de tout temps. 

BOUVIGNIES. — Flandre wallonne ; diocèse d'Arras ; canton 
de Marchiennes. — D'azur à la bande d'argent. 

Armoiries de la maison de Nédonchel ; elles rappellent l'érection 
de Bouvig-nies en baronnie, par Louis XV, en septembre 1728, en 
faveur d'Octave-Eugène de Nédonchel ^. Au XlIJe siècle, Gilles, sire 
de Landas et de Bouvignies, portait Vécu parti- émanché ^. 



1. Voir: Demay, Flandre, 451 à 455. 

2. Voir : Demay, Flandre, 4994. 

3. DE LA Tramepje : de sable au chevron d'or accompagné de trois merlettes 
du même. 

4. Brassart, Histoire du château de Douai, pp. 265, 642, etc. 

5. Brassart, Fiefs et fieffés de la Motte d'Orchies, dans le Bulletin de la Corn- 
mission historique du Nord, t. xix, p. 36. 

6. Brassart, Histoire du château de Douai, Preuves, p. 539. 

7. Demay, Flandre, llSl. 



68 ARMORIAL DU NORO 

BRUILLE-LEZ-MARCHIENIMES. — Hainaut;diocèsed'Arras; 
canton de Marchiennes. — D'argent à la croix engrêlée de gueules. 

Armoiries des sires d'Écaillon ^, seig-neurs de Bruille en partie; 
une autre partie dépendait de l'abbaye d'Anchin. 

BRUNÉMONT. — Hainaut ; diocèse d'Arras ; canton d'Arleux. 

— Fascé d'argent et d'azur de six pièces, la première fasce d'azur 
chargée de trois cœurs d'or . 

Armoiries de la famille Baron ou le Baron, dont plusieurs 
membres, seig-neurs de Brunémont, sont inhumés dans l'église 
paroissiale 2. En 1276, un Garnier, sire de Brunémont, portait, 
d'après son sceau, un écu f relié 3. 

BUGNICOURT. — Hainaut ; diocèse d'Arras ; canton d'Arleux. 

— D'hermines à la croix de gueules chargée de cinq roses d'or. 

Après avoir appartenu à la famille d' Auberchicourt, cette sei- 
g"neurie passa, vers 1870, dans la maison de Lalaing, puis en i557, 
dans celle de Sainte- Aldegonde-Noircar mes. Nous donnons les 
armes de cette dernière famille, qui sont sculptées au-dessus du 
portail de l'église, avec la date de i564 '^. En 1789, le seigneur de 
Bugnicourt était le marquis de Traisnel, de la maison d^Harville 
des Ursins ^. 

CANTIN. — Flandre wallonne ; diocèse d'Arras ; canton 
d'Arleux. — De sinople à une aigle d'argent volant vers un soleil 
d'or posé en chef à dextre . 

Armoiries de la famille Beniy, qui figurent sur la base d'un pilori 
élevé en 1749 et sur plusieurs pierres tombales de l'église^. Les 
seigneurs de Caritin furent les de Canlin, de la famille de Douai, 
les des Waslines (iSôo") '^, les de Halluin (i36i) ^^ les d'Allennes 



1. Demay, Flandre, 811. 

2. Th. Leuridan, Épigraphie du. Nord. 

3. Demay, Flandre, 665. 

A. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 

5. d'Harville : de gueules à la croix d'argent chargée de cinq coquilles de 
sable. 

6. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 

7. DES WaSTINES : d'argent à la bordure d'azur. 

8. DE Halluin : d'argent à trois lions de sable, couronnés, armés et lampassés 
d'or. 



n 



DOUAI 69 

(i5oo) 1, les Dion (i56i) ^^ les de la Tramer ie {iQÇt5), les Caudron 
(1677) ^ ^^ enfin les Remy (1721) jusqu'à la Révolution ^. 

COURCHELETTES. — Artois; diocèse d'Arras ; canton de 
Douai-Ouest. — D'azur au chevron d'or accompagné de trois étoiles 
à cinq rais du même. 

Armoiries de la famille de Oaellerie de Cliantraine, à laquelle 
appartenait Courchelettes en 1789. D'après la Statistique archéo- 
logique, cette terre aurait été possédée, du XIII® au XVI^ siècle, par 
les seig-neurs de Marquette-en-Ostrevant. 

COUTICHES. — Flandre wallonne ; diocèse d'Arras ; canton 
d'Orchies. — De gueules au chef d'or, chargé de trois molettes de 
sable.' 

Armoiries des de Hamel-Bellenglise. — La terre de Coutiches 
dépendit du domaine d'Orchies jusqu'au XVlIe siècle. Le 29 mars 
1627, le g"0uvernement des Pays-Bas espag'nols la vendit par 
eng-ag-ère aux de Montmorency, qui, eux-mêmes, la cédèrent, en 
1687, à Jean-François de Hamel, écuyer, seigneur de Rullecourt & ; 
en 1789, elle appartenait au marquis de Bacquehem 6. 

CUINCY. — Artois ; diocèse d'Arras ; canton de Douai-Ouest. 
— De sable à la bande d'or. 

Armoiries des Blondel, en faveur desquels fut faite l'érection de 
Cuincj en baronnie le 20 septembre i585, et dont plusieurs pierres 
tombales sont conservées dans l'èg-lise paroissiale '''. Ce villag-e 
formait autrefois deux paroisses distinctes. La première, Cuincy-le- 
Prévost ou Grand-Guincy, eut d'abord pour seig-neurs les prévôts de 
Douai 8j puis les d'Ailly, qui la vendirent, en i545, à Jacques 



1. d'Allenn'es : d'or à dix losanges aboutées et accolées de gueules, 3, 3, 3 et 1 . 

2. DE Dion : d'argent à l'aigle éployée de sable, chargée sur l'estomac d'un 
écusson du même au lion d'or et une bordure du même. 

3. Caudron : d'or à trois chaudrons de sable. 

4. Brassart, Recherches sur la seigneurie de Cantin-lez-Douai . Douai, 1871. 
In-8. 

5. Brassart, Fiefs et fieffés de la Motte d'Orchies, dans le Bulletin de la Com- 
m.ission historique du Nord, t. xix, p. 45. 

6. DE Bacquehem : d'or fretté de gueules (Neufville), au canton de sinople à 
une fasce d'argent chargée de trois merlettes de sable. (Boubais.) 

7. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 

8. En 1265, Hugues d'Antoing, sire de Cuincy-le-Prévost, portait un éca semé de 
croisettes, au lion brochant sur le tout. (Demay, Flandre, 5316.) 



70 " ARMORIAL DU NORD 

Blondel. La seconde, Cuincy-le-Bauduin, après avoir appartenu 
durant trois siècles environ aux de Hénin-Liétard, se trouvait, en 
i545, aux mains du même Jacques Blondel. Les deux Cuincy réunis 
restèrent, jusqu'en 1704, en possession des membres de cette famille, 
qui s'intitulaient barons de Guincy-le-Prèvost et seigneurs de Cuincy- 
le-Bauduin. Le 25 juin 1704, les deux seigneuries furent vendues 
au marquis d'Aoust ^. 

DECHY. — Hainaut ; diocèse d'Arras ; canton de Douai-Sud. 

— Parti : au 1, d'or à une demi-aigle de sable mouvante du parti ; 
au 2, d'azur semé de (leurs de lis d'or. 

Armoiries de l'abbaye de Saint-Amand, à laquelle Dechy appartint 
dès le VU® siècle 2. 

DORIGNIES. — Hameau de Douai ; paroisse de fondation 
récente s. 

DOUAL — Flandre wallonne; diocèse d'Arras; arrondissement. 

— De gueules plain. 

On se sert couramment pour Douai des singulières armoiries 
suivantes : de gueules percé en abîme par une flèche d'or lancée 
d'en haut à dextre, qui fait jaillir un flot de sang au naturel^ 
d'oïl découlent six gouttes de sang aussi au naturel. Gela 
constitue une double faute grossière ; d'abord on ne peut admettre 
une pièce sortant de l'écu ; de plus on y trouve couleur sur couleur 
et même rouge sur rouge ^. Les véritables armes de Douai sont bien 
de gueules plain. C'est ainsi qu'elles figurent sur les cloches du 
carillon de lOSg ; c'est ainsi qu'elles furent enregistrées à V Armoriai 
de Flandre, p. 8, n^ 5, comme en fait foi l'original de cet enregis- 
trement, daté du 29 septembre 1697, et conservé aux Archives 
communales, AA. 89. On ne peut tirer d'argument des sceaux 
échevinaux, car ils présentent tous, jusqu'au milieu du XVIII^ siècle, 
le type du château-fort 5. — Quant aux armes fantaisistes dont 
nous avons parlé, M. Brassart en attribuait l'invention à Martin- 
Joseph-Bernard de Rasière, greffier civil de Douai, qui les lança 

1. A. DE Ternas, Coup d'œil sur quelques seigneuries : Cuincy, dans les Sou- 
venirs de la Flandre wallonne, t. v, p. 130 ; t. vi, p. 49. 

2. Voir: Brassart, Notice historique et statistique sur Dechy. Douai, 1844. I11-8. 

3. Les échevins de Douai y exerçaient la justice haute, moyenne et basse ; il ne restait 
aux possesseurs de fiefs enclavés en ce lieu qu'une simple justice foncière. (Brassart, 
Histoire du château de Douai, p. 812.) 

4. Brassart, Les armes de Douai et la bataille de Mons-en-Pèoele. Mons, 
1896. In-8. 

5. Voir : Dbmay, Flandre, 3923 à 3935. — Poncelet, Sceaux du Hainaut. 



DOUAI 71 

pour la première fois en 171 1, sous la domination hollandaise, peut- 
être comme manifestation anti-française. Le même auteur proposait 
d'adopter un moyen terme, de régulariser ce blason fantaisiste et d'y 
incorporer le à. g-othique qu'on lui donnait pour cimier. Les armes de 
Douai seraient ainsi ; de gueules à la /lèche d'or en barre, la pointe 
en bas. et accompagné en chef àdextre d^un à gothique du même 1. 

ÉCAILLON. — iïainaut; diocèse d'Arras ; canton de Douai- 
Sud. — D'argent à la croix engrêlée de gueules. 
Armes de l'antique maison seig-neuriale du nom 2, 

1. Un certain nombre d'établissements religieux de Douai firent enregistrer leurs 
armes à l'Armoriai de Flandre. 

Abbaye de Paix : d'azur à une religieuse agenouillée soutenant une crosse en 
barre et regard^ant un Saint-Esprit rayonnant avL, canton dextre du chef, le 
tout a'op (p. 135, n" 111.) 
Abbaye de Sin. — Voir plus loin. 
Abbaye des Prés. — Voir plus loin. 

Annonciades : d'argent à une Annonciation d'azur (p. 189, n" 166.) 
Brigittines : d'azur à une Vierge de carnation, vêtue d'argent, les mains 
Jointes, la tête contournée et entourée d'un cercle d'étoiles d'or, les pieds posés 
sur un croissant et le corps environné de rayons du m,ême (p. 187, n" 144.) 

Brigittins : d'or à une croix pattée haussée de gueules, chargée en cœur 
d'un besant d'argent (p. 189, n° 171.) 
Chapitre Saint- Amé. — Voir plus loin. 
Chapitre Saint-Pierre. — Voir plus loin. 

Chartreux : d'azur à un saint Louis d'argent sur une terrasse du même, 
tenant à dextre un sceptre d'or et à ssnestre une église d'argent (p. 186, n" 142.) 
Collège Saint-Vaast -.d'or à la croix ancrée de gueules (p. 134, n" 102.) 
Grands Dominicains : parti coupé tranché taillé (ou : gironné) d'argent et de 
sable à une croix fleuronnée de l'un en Vautre (p. 189, n° 170.) 
Hôtel-Dieu : d'azur à un saint Sauveur d'or (p. 242, n" 286.) 
Minimes : d'azur à un saint Michel terrassant le démon, le tout d'or (p. 265, 
n° 336.) 

Oratoire : d'azur aux noms de Jésus Maria d'or, mis l'un au-dessus de 
l'autre et enfermés dans une couronne d'épines du même (p. 240, n° 261.) 
SÉMINAIRE DE Haynin : d'or à la croix engrêlée de gueules (p. 303, n° 346.) 
SÉMINAIRE Moullart : coupé : en chef, d'argent à deux têtes de cheval 
affrontées de sable, bridées d'or; en pointe, d'azur à une herse d'or; et unefasce 
en divise du même, brochant sur le tout {p. 303, n° 349.) 

Séminaire Notre-Dame : d'argent à une Vierge de carnation vêtue de gueules 
et d'azur, couronnée d'or, tenant à dextre un sceptre du même et à senestre 
l'Enfant Jésus de carnation, et passant sur une terrasse de sinople (p. 303, 
n° 351.) 
Université. — Voir plus loin. 

Les armoiries suivantes sont la reproduction des sceaux : 

Carmes chaussés (p. -236, n" 209). — Carmes déchaussés (p. 237, n° 211). - 
JÉSUITES (p. 190, n° 177). — Jésuites écossais (p. 190, n» 183). — Petits domini- 
cains (p. 189, n" 174). — Religieuses de Saint-Thomas (p. 236, n» 206). — Sainte- 
Catherine de Sienne (p. 189, n° 172.) 
Enfin on trouvera parmi les armoiries données par d'Hozier lui-même : 
AuGUSTiNS'(p. 396, n° 333). — Religieuses de Saint-Julien (p. 420, n" 361). — 
Trinitaires (p. 396, n- 338.) 
2. Voir : Demay, Flandre, 808 à 811. 



72 ARMORIAL DU NORD 

ERCHIN. — Hainaut ; diocèse d'Arras; canton d'Arleux. — 
D'argent à trois chevrons de sable. 

Armoiries du chapitre noble des chanoinesses de Maubeuge, 
auquel ce village appartint jusqu'à la Révolution. 

ERRE. — Flandre wallonne ; diocèse d'Arras ; canton deMar- 
chiennes. — D'or à une escarboude de sable chargée en cœur d'un 
rubis de gueules. 

Armoiries de l'abbaye de Marchiennes, auquel ce villag-e appar- 
tenait dès avant 1 128. 

ESQUERCHIN. — Artois ; diocèse d'Arras ; canton de Douai- 
Ouest. — Baiidé de gueules et de vair de six pièces, et une cotice 
de sable brochant en barre sur le tout . 

On connaît fort peu de chose sur cette localité ; on trouve seule- 
ment, dans la seconde moitié du XVI^ siècle, comme seigneurs, 
plusieurs membres d'une branche bâtarde de la maison de Longue- 
val 1 . Nous donnons les armes de ces seigneurs. 

ESTRÉES. — Flandre wallonne; diocèse d'Arras; canton 
d'Arleux. ~ De sinople à la fasce d'hermines. 

Armoiries de la famille d'Ongnies, en faveur de laquelle la sei- 
gneurie d'Esti-ées fut érigée en comté en 1628. 

FAUMONT. — Flandre wallonne; diocèse d'Arras; canton 
d'Orchies . — Gironné d'or et d'azur de dix pièces et un écusson de 
gueules brochant en abîme sur le tout. 

Faumont, dépendance de Coutiches, érigée en paroisse et en 
commune en i83o, était, avant la Révolution, un prieuré des Dames 
du chapitre Notre-Dame de Rourbourg ; nous reproduisons les 
armoiries de ce chapitre, enregistrées à V Armoriai de Flandre, 
p. 58, no 25. 

FÉCHAIN. — Hainaut ; diocèse d'Arras; canton d'Arleux. — 
De sable à la bande d'or. 

Armoiries de la famille de Blondel. — En 1659, Antoine Drouhot, 
chevalier, gouverneur de Rouchain, était seigneur de Féchain ; cette 
seigneurie passa par alliance dans la maison de Blondel. On trouve 
dans l'église paroissiale la pierre tombale de Jacqueline-Françoise 

1. Brassart, Histoire du château de Douai, p. 839. 



DOUAI 73 

de Blondel, morte le i8 octobre 1760, fille de messire Jean-Louis, 
seig-neur de Féchain, et de Marie-Catherine Drouhot 1. 

FENAIN. — Hainaut; diocèse d'Arras ; canton de Marchiennes. 

— D'or à une escarboucle de sable, chargée en cœur d'un rubis de 
gueules. 

Armoiries de l'abbaye de Marchiennes, qui acquit cette terre en 
1242. — Fenain était une terre d'Empire, tenue d'Haubourdin. Ses 
plus anciens seig-neurs connus étaient de la famille de Bailleul ^. 

FÉRIN. — Hainaut ; diocèse d'Arras ; canton de Douai-Sud. 

— Parti : au i, d'or à une demi-aigle de sable mouvante du parti ; 
au S, d'azur semé de fleurs de lis d'or. 

Armoiries de l'abbaye de Saint-Amand, à laquelle ce village 
appartenait . 

FLERS-EN-ESCREBIEU. — Artois ; diocèse d'Arras ; canton 
de Douai-Ouest. — - D'argent au chevron de gueules, accompagné 
d'un annelet du même en pointe. 

Cette terre appartenait au chapitre de Saint-Amé de Douai. Quant 
à la seig"neurie laïque, elle était échue à Jean de Bernemicourt 3^ en 
i584, par son alliance avec Jeanne CottreL ^ ; elle fut érig-ée en haute 
justice, en i65o, en faveur de Philippe-Guillaume de Steenhuys. 
Ce sont les armes de cette dernière famille que nous reproduisons. 

FLINES-LEZ-RACHES. - Flandre wallonne ; diocèse d'Arras ; 
canton de Douai-Nord. — D'or au lion de sable, armé et lampassé 
de gueules. 

Armoiries de l'abbaye de Flines enreg-istrées à \' Armoriai de 
Flandre, p. i34, n" io5. Il est intéressant d'observer que p. 241, 
n° 278, V Armoriai donne à l'abbaye les armes suivantes : d^azur 
à une Vierge assise sur un trône à l'antique, tenant à dextre 
une rose tigée et feuillée, et à senestre l'Enfant Jésus, le tout 
d^or ; c'est la reproduction du sceau de l'abbaye. Depuis le XIIP 
siècle, cette maison exerçait les droits seigneuriaux sur son territoire 
et ses possessions, mais le reste du villag-e était du domaine direct 

1. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 

2. Souvenirs de la Flandre wallonne, t. vi, p. 180. 

3. DE Bernemicourt : écartelé : aux 1 et 4, d'azur au chef d'argent ; aux 2 
et 3, de sable, semé de fleurs de lis d'or. 

4. CoTTREL : de gueules semé de cotterels d'argent. 



74 ARMORIAL DU NORD 

des comtes de Flandre et des souverains qui, dans la suite, héritèrent 
de leurs droits. Le 8 mars i63o, le g-ouvernement des Pays-Bas 
espag-nols engagea au profit de l'abbaye « le village de Flines avecq 
toute justice, haulte, moyenne et basse, tiltre, prééminences es 
église, création de bailly, eschevins, etc. » ''. 

PRESSAI N. — Hainaut; diocèse d'Arras; canton d'Arleux. — 
De gueules à dix losanges accolées et aboutées d'argent, 3, 3, 3 et 1. 

Armoiries de la maison de Lataing. — En i368, Golars d'Auber- 
chicourt, chevalier, se qualifiait sire de Bugnicourt et de Fressain ; 
cette dernière seigneurie suivit dès lors les destinées de Bugnicourt. 
— Voir : Bugnicourt. 

GŒULZIN. — Flandre, Artois et Hainaut ; diocèse d'Arras; 
canton d'Arleux. — De gueules au pairie d'hermines. 

Armoiries des Taffin, qui se voient dans plusieurs pierres tom- 
bales de l'église paroissiale ^. Gœulzin appartint successivement 
aux maisons de Denain, de Lille ^, de Longueval, aux comtes 
de Bucquuy, puis aux familles de Prouville et Tafjiii. 

GU ESN AIN. — Hainaut, puis Flandre wallonne ; diocèse 
d'Arras; canton de Douai-Sud. — D argent à trois chevroiis de 
sable. 

Armoiries du chapitre noble des chanoinesses de Maubeuge, aux- 
quelles appartenait la seigneurie de ce village. 

HAMEL. — Flandre wallonne; diocèse d'Arras ; canton d'Ar- 
leux. — De sinople au chef d'hermines. 

Au XIIP siècle, Hamel avait pour seigneur un chevalier qui avait 
pris le nom de son fief et qui appartenait à la maison de Douai. 
Vinrent ensuite les Tortequesne, issus de la même maison 4 et dont 
nous reproduisons les armes. Hamel passa plus tard aux maisons 
de Saint-Amand et de Baignast, et enfin, après avoir été vendu 
plusieurs fois, arriva en mains des Renard d^Hamel qui le possé- 
daient à la Révolution . 



1. Mgr Hautcœur, Cartulaire de l'abbaye de Flines, t. n, p. 903; Histoire de 
l'abbaye rie Flines, p. 242. 

2. Th. Leuridan, Épigraphie du. Nord. 

3. Voir: Demay, Flandre, 1232, 1233. 

4. Brassart, Notes historiques sur A rleuœ, Hamel et Lécltise, dans le Bulletin 
de la Commission historique du Nord, t. xviil, p. 447, 



DOUAI 75 

HORNAING. — Hainaut ; diocèse d'Arras; canton de Mar- 
chiennes. — De gueules à la fasce d'or, accompagnée en chef d/ une 
divise vivrée du même. 

Armoiries des seigneurs de la maison de JaLiche-Masfaing. Il y 
avait autrefois à Hornaing deux églises : Saint-Calixte et Saint-Jean ; 
l'abbaye de Cysoing- y avait une juridiction importante. Il y avait en 
outre une seigneurie laïque qui appartint aux XV'' et XVI'' siècles 
aux maisons de Lannoy et de Jaiiche-Mastaing . En i565, Gabriel 
de Jausse la vendit au sieur de Rongy, mais Antoine de Roisin en 
opéra le retrait. En 1687, Hugues de Bassecourt, prévôt de Valen- 
ciennes, Tacheta 1. 

L A L A I N G . — Hainaut, puis Flandre wallonne ; diocèse d'Arras ; 
canton de Douai-Nord. — De gueules à dix losanges accolées et 
abouiées d'argent, 3, 3, 3 et i . 

Armes de la famille de Lalaing qui posséda cette seigneurie pen- 
dant plus de cinq siècles 2. 

LAMBRES. — Artois; diocèse d'Arras ; canton de Douai-Ouest. 
— D'argent à deux pots à deux anses de sable, Vun au second 
quartier, l'autre en pointe, au franc quartier de gueules semé de 
billettes d'argent et chargé sur le tout d'un lion du même. 

Donné en 916 par Charles le Simple à l'évêque de Cambrai, et 
passé vers 976 entre les mains du châtelain de cette ville, Lambres 
eut successivement pour seigneurs une famille du même nom ^, les 
de Villers *, les d'Auffay, les d'Assignies ^, les de Nébra ^ et enfin 
les van der Meere ^ . Nous donnons les armes des d'Aiiffay, telles 
qu'on les voit sur une pierre tombale de l'église paroissiale 8. 

LANDAS. — Flandre wallonne ; diocèse de Tournai ; canton 
d'Orchies. — Parti émanché d'argent et de gueules de dix pièces. 



1. Statistique archéologique du département du Nord. 

2. Voir: Demay, Flandre, 1163 à 1169. — De Raadt, Sceaux armoriés, t. 11, pp. 305, 
306. — Cartes héraldiques de Braun, de Borrekens, de Dumont. 

3. Pierre, seigneur de Lambres, en 1319, portait comme sceau un écu à une hamaide 
accompagnée de huit coquilles enorle. (Demay, Flandre, 1175.) 

4. Le sceau de Gilles de Villers, seigneur de Lambres en 1331, représentait un écu 
à dix losanges, accompagnés de trois dragons dans le champ. [Ibid., 1711.) 

5. d'Assignies -. fascé de gueules et de vair de huit pièces. 

6. DE NÉBRA : d'azur à une échelle d'or de cinq échelons, rnise en bande. 

7. VAN DER Meere : d'azur à trois feuilles de nénuphar d'or, les tiges en haut. 

8. Tli. Leuridan, Épigraphie du Nord. 



76 ARMORIAL DU NORD 

Armoiries de l'antique maison de Landas *, en faveur de laquelle 
cette terre fut érig-ée en baronnie par Philippe le Bel, en janvier i3i4 ^. 

LAUWIIM-PLANOUES. — Artois; diocèse d'Arras ; canton 
de Douai-Ouest. — Bandé de gueules et de vair de six pièces. 

Armoiries de la famille seigneuriale de Longueval. Lauwin 
relevait du Roi à cause du château de Lens ; il appartint aux 
Sucquet s, puis aux Bournonville ^, qui le vendirent, le i4 août i574, 
à Françoise de Herin, veuve de Renon de Longueval, seig'neur de 
Planques. — Planques appartint d'abord aux Saint-Albin, dont une 
branche prit son nom, passa ensuite aux de Sappignies ^, puis aux 
Carnin, qui le vendirent, le i3 avril i483, à Jean de Longueval. — 
Les deux seigneuries ainsi réunies, en 1674, entre les mains des 
Longueval, passèrent, en 1622, à la maison de Moreuil ^ ; vendues 
le 18 octobre 1714 à Louis de Boulogne "^ et Anne-Jeanne Dauvin, sa 
femme, elles passèrent par alliance, en 1769, à la famille Le S er géant 
d'Hendecourt s. 

L ÉCLUSE. — Flandre wallonne ; diocèse de Cambrai ; canton 
d'Arleux. — D'azur à trois éperons d'or, la molette en haut. 

Armoiries des derniers seigneurs de Lécluse, les Diedeman, 
marquis de la Riandrie. — La petite ville fortifiée de Lécluse fut 
détachée du domaine des comtes de Flandre, en 1269, au profit 
d'une branche de la maison de Flandre-Dampierre. Acquise par nos 
Rois au XIV® siècle, elle fut cédée par Charles V, en 1869, ^^ comte 
de la Marche, de la maison de Bourbon. Vers i485, elle passa par 
achat dans la maison de Croy, puis, par succession, dans celle de 
Homes. Les familles lilloises Martens et Diedeman de la Riandrie 
fournirent les derniers seigneurs de Lécluse 9. — Un scel échevinal 



1. Voir : Demay, Flandre, 1176 à 1187. - De Raadt, Sceaux armoriés, t. 11, p. 310. 
— PoNCELET, Sceaux du Hainaut. 

2. Brassart, Histoire du château de Douai, Preuves, pp. 468, 474, 480. 

3. Sdcquet : d'azur à la J'asce d'or, accompagnée en chef de deux étoiles du 
même, et en pointe d'une rose d'argent. 

A. DE Bournonville : dé sable au lion d'argent, armé, lampassé et couronné 
d'or, la queue four chée et passée en sautoir. 
3. DE Sappignies : de gueules à la croix a'or. 

6. DE Moreuil : d'azur semé de fleurs de lis d'or, au lion naissant d'argent. 

7. DE Boulogne: d'argent à la bande de sable, accompagnée de trois lionceaux 
de sinople, armés et lampassés de gueules et couronnés d'or, posés 2 en chef 
et 1 en pointe, dans le sens de la bande. 

8. Souvenirs de la Flandre wallonne, t. 11, pp. 63, 107, 112. 

9. Brassart, Notes historiques sur Arleux, Hamel et Lécluse, dans le Bulletin 
de la Commission historique du Nord, t. xviii, p. 449. 



DOUAI 77' 

de 1761 présente un écu à trois Jleurs de lis au franc-quartier 
senestre chargé d'un lion 1. 

LEWARDE. — Flandre et Hainaut ; diocèse d'Arras ; canton 
de Douai Sud. — Coupé : en chef, d'or à un lion de gueules tenant 
de ses deux pattes de devant une banderole du même ; en pointe, 
d'azur à trois merlettes d'argent. 

Armoiries des Forest de Quartdeville, qui avaient successivement 
acquis la plupart des fiefs et seig-neuries dont se composait Lew^arde. 
Dans la liste des nobles du bailliage de Douai dressée pour les 
élections aux États généraux de 1789, figure messire Jean-Baptiste 
François-Nicolas de Forest, seigneur de Quartdeville, à cause de sa 
terre et seigneurie de Lewarde 2 . 

LOFFRE. — Hainaut ; diocèse d'Arras ; canton de Douai-Sud. 
— D'azur semé de fleurs de lis d'or, au cerf d'argent passant sur le 
tout. 

Armoiries de l'abbaye d'Anchin, dont Loffre était une mairie. 

MARCHIENNES. — Flandre wallonne ; diocèse d'Arras ; 
canton . — D'or à une escarboucle de sable, chargée en cœur d'un 
rubis de gueules. 

Armoiries communes à la ville et à l'abbaye, enregistrées à 
V Armoriai de Flandre, p. 9 n° 11 ; p. i3o, n° 5i 3, et figurant 
dans les sceaux ^. De fait l'abbaye avait été la véritable fondatrice 
de la ville ; elle y possédait toute justice dans l'enceinte et dans la 
banlieue. 

MARCO- EN -OSTREVANT. —Hainaut; diocèse d'Arras; 
canton d'Arleux. — D'argent à trois aigles éployées de sable. 

Armoiries des de la Pierre qui furent seigneurs de Marcq de 
i653 jusqu'à la Révolution, et dont un figure dans l'inscription de 



1. PoxcELET, Sceaux du Hainaut. 

2. Brassart, Histoire du château, de Douai, Preuves, p. 294. 

3. U Armoriai, p. 358, n" 186, attribue aussi à l'abbaye les armes fantaisistes sui- 
vantes, imitées sans doute d'un ancien sceau : d'azur à un saint Benoît soutenant 
de ses deux mains une église sommée d'un haut clocher, le saint posé dans 
une grande niche à l'antique, accostée de deux plus petites, dans lesquelles 
sont posés deux anges affrontés, le tout d'or; soutenu d'une Champagne 
losangée d'argent et de gueules, chargée à dextre d'un écusson d'azur à une 
escarboucle fleuronnée d'or, et à senestre d'un écusson d'or au lion de sable. 

4. Demay, Flandre, 4015, -4016. — Poncelet, Sceaux du Hainaut. 



78 ARMORIAL DU NORD 

la cloche paroissiale fondue en 1761 1. Les plus anciens seigneurs 
connus de ce villag-e étaient de la maison d'Erré, près Tournai ; ils 
portaient : dor à trois pals de sable, et une fasce d^ hermines sur 
le tout 2. 

MASNY. — Hainaut, puis Flandre wallonne ; diocèse d'Arras; 
canton de Douai-Sud. — D'or à trois chevrons de sable. 

Armes de l'antique maison de Mauny, de Many ou de Masny, 
telles qu'on les trouve dans un grand nombre de sceaux des XIIP et 
XlVe siècles 3. 

MONCHECOURT. —Hainaut; diocèse d'Arras; canton d'Ar- 
leux. — De gueules à trois chevrons d'argent. 

Armes de l'antique famille seigneuriale de Mauchicourt, 
Mouchicourt ou Monchecourt, d'après les sceaux des XIIP et 
XI V^ siècles ^. De cette famille, Monchecourt passa, au XV*^ siècle, 
dans la maison de Lalaing, puis dans celle de Sainte-Aldegonde. 
Acheté, en 1720, par le sieur Le Blanc, avec les autres seigneuries 
delà région saisies sur les Sainte-Aldegonde, Monchecourt appar- 
tint plus tard aux marquis de Traisnel. 

MONTIGNY-EN-OSTREVANT. — Flandre wallonne ; diocèse 
d'Arras ; canton de Douai-Sud. — Écartelé : aux i et 4, fascé de 
vair et de gueules de six pièces (Berlaimont) ; aux 2 et 3, de gueules 
à dix losanges aboutées et accolées d'argent, 3, 3, 3 et i (Lalaing). 

De la famille du même nom, cette terre passa dans les maisons 
de Homes et de Montmorency, puis fut vendue à Marguerite 
de Lalaing, douairière de Berlaimont, qui, en 1624, la donna au 
chapitre des chanoinesses de Berlaimont fondé par elle à Bruxelles ^. 
Nous donnons les armoiries de ce chapitre d'après les sceaux de 
l'échevinage de Montigny ^ 



1. Th. Leuridan, E%)igra%)Me du Nord. 

2. Voir : Demay, Flandre, 837, 838. 

3. Demay, Flandre, 1301 à 1307. — On trouve aussi ces armes dans les Cartes 
armoriées de Braun, de Borrekens et de Dumont. 

4. Demay, Flandre, 1339 à 1343. — Les Cartes héraldiques de Borrekens et de 
Dumont donnent: de sinople à trois chevrons d'argent. 

5. Cependant Paul-François de Lalaing, comte d'Hoogstraeten, en fit encore relief 
le 30 mai 1644. 

6. Demay, Flandre, 4037, d'après la matrice originale conservée au musée de Douai, 
donne un ijarti au lieu d'un écartelé. — Poncelet, Sceaux du Hainaut, a repro- 
duit ce sceau. 



DOUAI 79 

NOMAIN. — Flandre wallonne; diocèse de Tournai; canton 
d'Orchies. ~ De gueules à trois bustes de carnation ayant chacun 
un bandeau d'azur sur les yeux. 

Armoiries de Marie-Anne Libert, douairière de messire Louis 
des Moulins, dame de Nomain, dont lé nom et les armes figurent 
sur la cloche paroissiale fondue en 17^2 1. — Nomain était partagé 
en un certain nombre de juridictions ; la principale était celle de 
Roupy, dont le seigneur prit, à dater du XYII^ siècle, le titre de 
seigneur de Nomain, attendu qu'il avait juridiction sur le clocher du 
village 2. 

ORCHIES. - Flandre wallonne; diocèse de Tournai; canton. 
— D'argent au lion de sable armé et lampassé de gueules, regardant 
une croisette du même en chef, le tout entouré d'une chaîne de 
gueules mise en crie- 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. 190, n° 179 2. 
Elles figurent aussi, mais sans la chaîne, dans différents sceaux des 
XIIP, XVIP et XVIIP siècles K 

PECOUENCOURT. — Hainaut ; diocèse d'Arras ; canton de 
Marchiennes. — D'azur semé de fleurs de lis d'or, au cerf d'argent 
passant sur le tout. 

Ce village n''avait pas d'autres armes que celles de l'abbaye d'An- 
chin qui se trouvait sur son territoire 5. 

RACHES. — Flandre wallonne; diocèse d'Arras; canton de 
Douai-Ouest. — D'or au lion de gueules, armé et lampassé d'azur. 

Possédée successivement par les seigneurs du nom, par les de 
Maldeghem et les de Haverskerque, la terre de Raches fut érigée 
en haute justice par le duc de Bourgogne, le 17 juillet ik^k, en 
faveur de Gilles de Bouvroy dit de Saint-Simon, bailli de Senlis. 
Le 16 décembre i665, le roi d'Espagne en fit un comté pour Eugène 
de Berghes, et, en avril 1701, Philippe-Ignace de Berghes en obtint 



1. Th. Leuridan, Epigraphie du Nord. 

2. Brassart, Fiefs et fieffés de la Motte d'Orchies, dans le Bulletin de la 
Cominission historique du Nord, t. xix, p. 32. 

3. Sœurs grises d'Orchies : de sable au nom de Jésus d'argent, accompagné 
en pointe des lettres S. F. du même. (Armoriai de Flandre, p. 190, n» 175.) 

4. DouET d'Arcq, Sceaux, 5542. — Poncelet, Sceaux du Hainaut. 

5. Armoriai de Flandre, Tp. 137, n° 127. — Demay, Flandre, 4055, 6704. — Pon- 
celet, Sceaux du Hainaut. 



80 ARMORIAL DU NORD 

l'érection en principauté i. Les armes de la famille de Berghes que 
nous reproduisons rappelleront cette principauté qui, d'ailleurs, 
dura moins d'un siècle, ayant été morcelée en 1779 ^^ acquise en 
partie par le marquis de Bacquehem . 

RAIMBEAUCOURT. — Flandre wallonne ; diocèse d'Arras ; 
canton de Douai-Ouest. — De sable à une fleur de lis épanouie 
d'argent. 

Armoiries des d'Aubermont. — Raimbeaucourt, terre d'empire, fut 
possédée parles de Rouvroy Saint-Simon, les Le Josne Cofitoy ^, les 
de Hmnières ^; vers i54o, elle appartenait à Nicolas d^Aubermont, 
dont l'arrière-petit-fils, Jaspar-Antoine, obtint, vers i655, l'érection 
de cette terre en comté. 

RI EU LA Y. — Hainaut ; diocèse d'Arras ; canton de Marchiennes. 
— D'hermines à la croix de gueules, chargée de cinq roses d'or. 

Armoiries de la maison de Sainte-Aldegonde-Noircarmes . — 
La terre de Rieulay paraît avoir dépendu primitivement du fisc de 
Somain ; elle fut possédée par l'abbaye de Cysoing-, qui la céda aux 
comtes de Flandre. Nous la trouvons ensuite dans les maisons 
de Pottes, d^Audregnies, de Ville, de Lannoy-Maingoval et 
de Sainte-Aldegonde-Noircarmes. En i664, un membre de cette 
dernière famille est titré baron de Rieulay. 

ROOST-WARENDIN. — Artois; diocèse d'Arras ; canton de 
Douai-Ouest. — De sable semé de fleurs de lis d'or. 

Armoiries des de Belleforière. — Roost et Warendin dépendaient 
tous deux de la seig-neurie de Relleforière, appartenant à la famille 
du même nom, et érig-ée en comté en i663, en faveur d'Alexandre 
de Belleforière, chevalier, baron de Sailly, seigneur de Roost, de 
Warendin, etc. Cette seig-neurie fut achetée, vers la fin du XVIIP 
siècle, par Nicolas Rayant 4, écuyer. 

ROUCOURT. — Hainaut; diocèse d'Arras ; canton de Douai- 
Sud. — Écarlelé d'or et de gueules. 

Armoiries des Bérenger, telles qu'ils les portèrent depuis 1775; 
avant cette date, ils portaient : gironné d'or et de gueules. Aux 



1. Brassart, Histoire du château de Douai, Preuves, p. -416 à 440. 

2. Le Josne Contoy : de gueules à un créquier d'argent. 

3. DE HuMiÈRES : d'argent fretté de sable. 

4. RuYANT : d'hermines au chef d'azur. 



DOUAI 81 

XIP et XIIP siècles, florissait une famille du nom de Roacoiirt ; au 
siècle suivant, la seigneurie de ce villag-e appartenait aux de Maiiny ; 
elle passa ensuite aux Renesse . En 178g, elle était en mains de 
Jean-François Bérenger, commissaire général des fontes de l'artillerie 
de France, qui bâtit le château de Roucourt, devenu plus tard 
propriété des Becquet de Mégi lie 1. 

SAMÉON . — Tournaisis français ; diocèse de Tournai ; canton 
d'Orchies. — Parti émanché d'or et d'azur de dix pièces. 

Armoiries de la famille noble de Saméon ou de Samioii. Le 
village appartenait à l'abbaye de Saint-Amand. 

SIN-LE-NOBLE. — Flandre wallonne ; diocèse d'Arras ; 
canton de Douai-Nord. — De sable à trois gerbes d'or liées de 
gueules- 
Armoiries de la famille d'Aoust. La haute, moyenne et basse 
justice des terre et seigneurie de Sin-le-Noble, proche la ville de 
Douay, fut engagée, en 1626, par le gouvernement des Pays-Bas 
espagnols, à messire Michel d'Aoust, chevalier, seigneur de 
Jumelles, prévôt de Cambrai. En 1718, Louis XIV érigea en mar- 
quisat cette même terre, avec les fiefs de Jumelles à Waziers, de Dion 
à Sin, etc., en faveur de Jacques-Eustache-Joseph d'Aoust ^ . 

SOMAIN. — Hainaut ; diocèse d'Arras ; canton de Marchiennes. 
— Parti : au i, de gueules à une escarboude d'or, percée d'azur ; au 2, 
d'azur à trois fleurs de lis d'or . 

Armes de l'abbaye de Cysoing qui posséda Somain durant plus de 
neuf siècles. C'était un fisc impérial qui lui avait été donné par son 
fondateur, le comte Evrard. — Ces armoiries soidt, enregistrées à 
['Armoriai de Flandre, p. 279, n° 871, sous le nom du prieuré de 
Beaurepaire (à Somain). 

TILLOY. — Flandre wallonne ; diocèse d'Arras ; canton de 
Marchiennes . — D'or à une escarboude de sable, chargée en cœur 
d'un rubis de gueules . 

Armes de l'abbaye de Marchiennes. — Tilloy n'était, comme Aines 
et Wandignies, qu'une dépendance de Hamage, dont le prieuré fut 
réuni à l'abbave de Marchiennes. 



1. Becquet de Mégille : d'argent «■ une croisette au pied fiché de sable, 
accompagnée de trois C07^neillcs du même, becquées et mcmbrées de gueules. 

2. Brassart, Histoire du château de Douai, Preuves, p. 334, 338. 

Ann. I. 6. 



82 ARMORIAL DU NORD 

VILLERS-AU-TERTRE. — Hainaut ; diocèse d'Arras ; canton 
d'Arleux. — D'azur à un écusson d'argent, accom.pagné de onze 
hillettes du même mises en ode. 

Armoiries de la famille noble de ce nom, dont l'orig-ine est 
commune avec celle de la maison de Wavrin i. 

VILLERS-CAMPEAU 2. — Hainaut ; diocèse d'Arras ; canton 
de Marchiennes . — Burelé d'argent et d'azur de douze pièces. 

Armoiries de la famille de Montigny Saint-Christophe, qui 
posséda la seig-neurie de Villers-Gampeau du XV'' siècle jusqu'à la 
finduXVpS. 

VRED. — Flandre wallonne ; diocèse d'Arras ; canton de 
Marchiennes . — D'azur semé de fleurs de lis d'or, au cerf d'argent 
passant sur le tout . 

Armoiries de l'abbaye d'Anchin, à laquelle ce village fut donné, 
en 1079, par Ansel de Ribemont, qui le tenait en bénéfice de 
Gérard II, évoque de Cambrai. 

WANDIGNIES- HAMAGE. — Hainaut ; diocèse d'Arras ; 
canton de Marchiennes. — D'or à une escarboucle de sable, chargée 
en cœur d'un rubis de gueules. 

Armoiries de l'abbaye de Marchiennes. — Au VIP siècle, le 
territoire d'Hamag-e comprenait les localités d'Aines, de Warlaing-, 
de Tilloy et de Wandig-nies. La bienheureuse Eusébie, à qui il 
appartenait, consacra son héritage à la fondation d'une abbaye. 
Vers la fin du XP siècle, l'abbaje d'Hamage fut réunie à celle de 
Marchiennes et devint bientôt un simple prieuré. 

WARLAING. — Flandre wallonne ; diocèse d'Arras ; canton 
de Marchiennes. — D'or à la croix engrêlée de gueules. 

Armoiries de la famille de Hai/nin, d'après un sceau de i658 ^ et 
telles qu'elles furent enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. 253, 



1. Voir : Brassart, Une vieille généalogie de la maison de Wavrin, p. 120 et 
suivantes. 

2. Ce village s'appelait autrefois Villers-au-Bois. 

3. Demay, Flandre, 1715, 1716, donne les sceaux d'Aléaume et de Hellin de Villers, 
chevaliers, en 1292: écu à un écusson en adînie entouré d'un orle de hillettes. 
Il les attribue à la famille de V illers-C'ampeau ; mais nous croyons qu'ils appartiennent 
plutôt à la fami'le de Villers-au-Tertre. 

4. Demay, Flandre, 1067. 



DOUAI 83 

n° 282 bis. — La terre de Warlaing- qui appartint longtemps à la 
maison de Landas 1, fut engagée le 28 janvier 1629, par le gouver- 
nement des Pays-Bas espagnols, à Claude de Haynin '^. En 1789, 
elle appartenait au marquis de Nédonchel, par succession de la 
famille de Haynin. 

WAZIERS. — Flandre wallonne ; diocèse d'Arras ; canton de 
Douai-Nord. — D'azur à un écusson d'argent en abîme, et une 
bande de gueules brochant sur le tout. 

Cette seigneurie appartenait à une branche de la maison ofe Wavrin, 
dont les membres abandonnèrent leur nom de Wavrin pour prendre 
celui de Waziers, et brisèrent les armes de leur maison d^une bande 
de gueules brochant sur le tout 3. Les trois grandes juridictions 
qui divisaient Waziers, la Flandre, le Hainaut et TEmpire, finirent 
par être réunies dans une même main et appartinrent successivement 
aux de Luxembourg, aux de Lalaing, aux de Berlaimont, aux 
d'Egmont et aux de Trazegnies ^. En 1789, elles appartenaient aux 
Van der C misse ^. 

COLLÉGIALE DE SAINT-AIVIÉ DE DOUAL — Coupé d'or sur 
azur, à trois fleurs de lis de l'un en Vautre. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. 345, n° 87. — 
Le TCièvciQ Armoriai, p. 342, n° 12], donne aussi ces armoiries, qui 
paraissent provenir d'un ancien sceau ^: d'azur à une francisque 
ou sceptre royal d'or rompu par le pied et mis en pal, accosté 
de deux bustes de carnation, celui de dextre d'un évêque, vêtu 
d' une chape d'argent bordée d'or, mitre d'argent et nimbé d'or ; 
celui de senestre d'un comte de Flandre, vêtu d'hermines, la tête 
couverte d'un bonnet électoral d'or, fourré d'hermines et entouré 
d'un cercle d'or; l'écu bordé à V antique du même. 



1. Demay, Flandre, 1186, 1187, décrit deux sceaux de Pierre le Borgne de Landas, 
sire de Warlaing, chevalier, en 1349: écu parti émanché de cinq pointes. 

2. BE.ASSART, Histoire du château de Douai, Preuves, p. 572. 

3. BR.ASSART, Une vieille généalogie de la maison de Wavrin, p. 72. 

•4. DE Trazegnies : handé d'or et d'az-ur, à l'ombre d'un lion brochant sur le 
tout; et une bordure engrêlée de gueules. 

5. VAN DER CE.UISSE : d' uzur à une croix ancrée et alaisée d'argent, accom- 
pagnée en chef de deux étoiles à cinq rais du même. 

G. Le sceau de 1303 représente simplement saint Amé en bicste de -profil à gauche, 
tête nue et accompagné d'une crosse; celui de 1337 représente : dans une rose, 
saint Amé et saint Maur and en buste, de face, nimbés et séiiarés par une tige 
fleuronnée (Demay, Flandre, 6050, 60ôl.) 



84 ÀRMORIAL DU NORD 

COLLÉGIALE DE SAINT-PIERRE DE DOUAI. — De gueules 
à lieux clefs d'or,, adossées et mises en sautoir, le panneton en haut . 

L'Armoriai de Flandre, p. i3o, n" 5o, donne aussi : d'azur à un 
portique d'église d'or à t^antique, ouvert de gueules, surmontant 
un saint Pierre de carnation, vêtu d^argent, touchant de la 
dextre et guérissant un malade de carnation, vêtu d'azur et 
assis à ses pieds, et tenant de la senestre une clef d'or mise en 
bande i. 

CHATELAIN DE DOUAI. — />d sinople au chef d'hermines 2. 
Armoiries fournies par de nombreux sceaux de divers châtelains ^. 

ABBAYE DES PRÉS DE DOUAI. — Parti: au i , d'azur semé 
de fleurs de lis d'or ; au 2, de gueules au lion d'argent. 

Armoiries enregistrées à ï Armoriai de Flandre, p. 34i, n° 118. 
— Le même Armoriai donne aussi, p. 358, n° 119 : d'azur à une 
Notre-Dame assise dans une niche et tenant à senestre l'Enfant 
Jésus, le tout d'or ^. 

ABBAYE DE SIN OU BE^UL\E\J. — D'azur hune Vierge assise 
et couronnée, tenant d dextre un sceptre et à senestre l'Enfant Jésus, 
le tout d'argent. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. i36, n° 122 ^. 

UNIVERSITÉ DE DOUAI. — D'or à un docteur vêtu de sable, 
avec mantelet de gueules fourré d'hermines, et un rabat d'argent, 
agenouillé sur une terrasse de sinople, la main senestre appuyée sur 
un écusson de gueules chargé d'un i) gothique d'or, accosté de deux 
croisettes du même, et recevant de la main dextre un livre ouvert 
d'argent à tranclie de gueules, présenté par une main de carnation, 
mouvante du chef à dextre et entourée d'un nuage de sable éclairé 
d'argent. 



1 . C'est la traduction du sceau de 1399 décrit par Demay {Flandre, 6053). — Un autre 
sceau de 1230 (Ibidem, 6052) offre seulement un saint Pierre debout, tête nue, tenant 
ses clefs et une crosse. 

2. Voir: BTXAS&Awr, Histoire du château et de la châtellenie de Douai. Douai, 
1877. In-8. Frontisioice. 

3. Demay, Flandre, 5525 à 5535. ' 

4. Ces armoiries sont la traduction d'un sceau de 1349 décrit par DeMay {Flandre, 
6836) : laVicrgc acec V Enfant Jésus, assise sur un trône d'architecture, accostée 
■d'une quintefeuille à dcxlre, dans une niche gothique. 

5. C'est la reproduction du sceau du XIII" siècle déciit par Demay {Flandre, 6840). 



DOUAI 85 

Armoiries enreg-istrées à V Armoriai de Flandre, p. 265, n" 334- 
C'est la reproduction du grand sceau de l'Université, datant de 
1662 1. Un autre sceau de la même date offre seulement un écii à la 
lettre b accostée de deux Jleurs de lis et surmonté d'un livre 
ouvert tenu par une main céleste, sur un champ de rinceaux ^. 

HOPITAL DE THÉOMOLIN. — D'or au lion de sable, armé et 
lampassé de gueules . 

Armoiries enreg'istrées à l'Armoriai de Flandre, p. 54, n" 291. 
— Cet hôpital était situé hors des murs d'Orchies, non loin de la 
route de Tournai ; sa fondation remontait au XIIP siècle. 



1. P. CoLLiNET, Sceaux anciens de l'Université et des facultés de Douai. 
Lille, 1Q04. Iii-4 oblong. 

2. Demay, Flandre, 6630. — Le même auteur, 11° 6631, décrit un autre sceau : Moïse 
de profil à dextre, un genou en terre, au pied d'une montagne, tenant des 
tables où on lit : cxremonia juridica; au haut du champ. Dieu le Père tenant 
un monde crucifère et bénissant; en bas un écu chargé de la lettre b. Mais 
ce sceau, beaucoup plus moderne (1738), n'est pas celui de l'Université; c'est seulement 
celui de la faculté de droit. 



ARMORIAL DU NORD 



ARMORIAL 

DES COMMUNES DE L'ARRONDISSEMENT 
DE DUNKERQUE 



L'arrondissement de Dunkerque représente à peu près la moitié 
de la Flandre maritime ; il a été formé par la châtellenie de 
Bergues i (moins Houtkerque, qui appartient à l'arrondissement 
d'Hazebrouck), la châtellenie de Bourbourg 2, une portion de la 
châtellenie de Cassel 3, la ville de Dunkerque et son territoire S la 
ville libre de Mardick et le village de Saint-Momelin qui était terre 
d'Artois. 

Au point de vue de la juridiction ecclésiastique, les paroisses 
de cet arrondissement se partageaient à peu près également entre 
deux diocèses : Saint-Omer qui en comptait vingt-cinq, et Ypres 
qui en comptait trente-deux. On trouvera à la suite du nom de 
chaque localité l'indication du diocèse auquel elle appartenait. 

Pour cet arrondissement, nous avons pu utiUser, quoique 
imparfaitement, un important document. Il s'agit d'un tableau du 
musée de Bergues, portant pour titre : Accwata territorii Bergensis 



1. La châtellenie de Bergues comprenait : Armbouts-Cappel, Armbouts-Cappel-Cap- 
pelle en partie, Bambecque, Bergues, Bierne, Bissezeele, Brouckerque, Coudekerque, 
Grochte, Bsquelbecq, Ghyvelde, Herzeele, Hondschoote, Hoymille, Killem, l^edringhem, 
Oost-Gappei, Pitgam, Quaedypre, Rexpoede, Socx, Spycker, Steene, Teteghem, Uxem, 
Warhem, "West-Gappel, Wormhout et Wylder. 

2. La châtellenie de Bourbourg comprenait : Bourbourg, Cappellebrouck, Graywick, 
Drincham, Éringhem, Gravelines, Holque, Looberghe, Loon, Millam, Saint-Georges et 
Saint-Pierrebrouck . 

3. Bollezeele, Broxeele, Lederzeele, Merckeghem, Nieurlet, Volckerinckhove.Watten, 
Wulverdinghe et Zeggers-Cappel. 

4. Armbouts-Gappel-Cappelle eu partie, Dunkerque, Grande-Synthe, Leffrinckhoucke, 
Petite-Synthe et Zuydooote. — «Avant que Sa Majesté eût soumis la ville de Dunkerque 
à son obéissance, ces villages étoient de la châtellenie de Berghes, mais le Roy les a 
distraits pour donner quelque terroir à la ville de Dunkerque qui n'en avoit point. » 
(Preux, Estât de la cour de parlement établi/ à Tournai/, dans les Mémoires 
du Comité flamand de France, t. vu, p. 39.) 




o 

Q 






DUNKERQUE 87 

et aquœ ductuum dèlineatio, et représentant l'ancienne châtellenie 
de Bergues, avec ses cours d'eau et ses villages, auprès desquels 
le peintre a dessiné leurs armoiries respectives. Au-dessous, dans 
un cartouche, est représentée en perspective la ville de Bergues 
vue du côté de la route de Cassel ; au bas de ce cartouche, la 
signature : V. B. fecit aiino 1641. Ce tableau est semblable, sauf 
les armoiries, à la carte gravée par E.-L. Creite pour la Flandria 
Ulustrata de Sanderus ^ et qui porte exactement le même titre. 
L'Atlas de Blaeu - a reproduit celte carte dont le titre identique 
est placé en haut, au lieu de se trouver dans le cartouche du bas ; 
dans ce dernier, le graveur, ou plutôt le copiste, a simplement 
remplacé le titre par une dédicace et son nom 3. 

Malheureusement, le tableau de Bergues a subi les injures du 
temps ; il est en bien mauvais état et aurait besoin d'un nettoyage 
complet. Nous le reproduisons cependant, d'après un cliché de 
M. l'abbé ScHODDUYN, à titre documentaire et pour ainsi dire 
comme pièce justificative ; au moyen d'une loupe, on distingue 
les armoiries, et par comparaison avec la carte de Creite, on peut 
les appliquer aux localités dont elles indiquent la situation 
respective. 

Quant aux sources imprimées, nous devrons observer qu'elles 
sont d'une déplorable pauvreté. « Tandis qu'on possède dans les 
Archives générales du département du Nord ou dans celles des 
villes, un assez grand nombre de documents historiques relatifs 
aux communes qui composaient autrefois la Flandre wallonne, le 
Hainaut et le Cambrésis, il y a pénurie complète pour la Flandre 
maritime. Les Archives départementales, celles des communes, 
les collections particulières ne contiennent presque rien sur la 
plupart des villages de notre pays flamand *. » 

Cette observation, faite en 1860 par M. de Coussemaker, est 
malheureusement encore vraie, si on l'applique aux travaux 



1. Tome m, p. 312-313. 

2. Atlas belglcus sive Belgii, cuni t^egii tum fœderati, geographica descriptio. 
Amstelïedami, labore et sumptibus .Joannis Blaeu ._ MDGLXXX. — La carte se trouve 
à la page 100. 

3. Nobihbus ac amplissimis dominis urbis et territorii Bergensis magistratibus (Nosce 
primos sucs ausus) DD.G.Q. Jacobus de la Fondaine. 

4. E. DE Coussemaker, Docwments relatifs à la Flandre maritime, dans les 
Annales du Comité flamand, t. v, p. 297. 



88 ARMORIAL DU NORD 

publiés jusqu'ici i. Gomme nous l'avons fait constater dans la 
séance du Comité flamand du 22 février 1906, non seulement on ne 
rencontre dans les publications du Cojnité fl.amand, de la Société 
Dunkerquoise et de l'Union Faulconnier, aucun travail d'ensemble 
sur la constitution féodale de la Flandre maritime, mais on n'y 
trouve même que fort peu de renseignements relatifs aux sei- 
gneuries et aux seigneurs de cette région. Nous taisions donc 
appel à nos honorés collègues et nous leur demandions de. diriger 
de ce côté leurs recherches et leurs études et d'entreprendre la 
Statistique féodale de leurs deux arrondissements, comme la 
Commission historique du Nord l'a fait pour l'arrondissement de 
Lille. Notre appel semble avoir été entendu ; du moins, plusieurs 
érudits du Comité flamand ont entrepris des recherches dans ce 
sens. 

Pour le moment, notre tâche n'en restait pas moins très ardue, 
et ce n'est qu'au prix des plus laborieuses investigations que nous 
avons pu réunir les documents nécessaires à la préparation de 
notre armoriai. 

On possède, il est vrai, un recueil d'armoiries pubhé par 
M. J.-J. Carlier 2. Mais il ne contient que des extraits des registres 
de VArmorial de d'Hozier ; de plus, il a été écrit trop hâtivement 
et sans aucun contrôle des documents qui en formaient la base. 
Aussi l'auteur dut-il, plus tard, publier une étude supplémentaire 
rectifiant la première sur beaucoup de points 3. Ce qui avait induit 
en erreur M. Carlier, c'est la diversité des renseignements 
contenus dans les registres de d'Hozier, que nous avons signalée 
dans notre introduction générale. 

Notre armoriai de l'arrondissement de Dunkerque a été d'abord 
rédigé pour servir à la décoration héraldique des vitraux du bas- 
côté du midi de la basilique de Notre-Dame de la Treille à Lille *. 



1. Les fonds d'archives, quoique' moins riches, ne manquent pas pour la Flandre 
maritime ; il serait donc plus exact de dire qu'ils n'ont pas été étudiés et exploités avec 
assez de soin et de persévérance. 

2. Les armoiries des anciennes institutions religieuses, féodales et civiles 
des Flamands de France, dans les Annales du Comité flamand de France, 
t. II, p. 187. 

3. Notice supplémentaire aux armoiries des anciennes Institutions reli- 
gieuses, féodales et civiles des Flamands de France, dans les Annales du 
Comité flamand de France, t. iv, p. 145. 

4. Voir : Bulletin de la Société d'études de la province de Cambrai, t. ix, 
p. 263. 



DUNKERQUE 



89 



On nous saura gré de reproduire l'un des Spécimens des nœuds 
des vitraux consacrés à cet armoriai ; nous en devons le dessin au 
maître de l'œuvre de la Basilique, M. Paul Vilain. Cette vignette 
fera comprendre la disposition des écussons dans les vitraux et 
permettra d'en saisir l'effet décoratif. 




A 



ARMBOUTS-CAPPEL. — Châtellenie de Bergues ; diocèse 
d'Ypres ; canton de Bergues. ~ D'hermines au chevron de sable. 

Armoiries du tableau de Berg-ues. En iSSg, un Jean de la Planque, 
chevalier, sire d'Armbouts-Gappel, portait un écu billeié au lion, et 
un bâton brochant en bande i. 

ARMBOUTS-CAPPEL-CAPPELLE. — Châtellenie de Bergues 
et territoire de Dunkerque ; diocèse d'Ypres ; canton de Dun- 
kerque-Ouest. — D'argent semé de croisettes de sable, à deux bars 
adossés du même, et en chef un écusson d'or au chevron de sable. 

Armoiries du tableau de Bergues. Ce sont celles de la famille 
de Vise h qui posséda cette seig-neurie. On trouve, au XV« siècle, 
un Martin de Visch, chevalier, seigneur de la Chapelle-Saint-Arem- 
bauld, aujourd'hui Gappelle près Dunkerque, qui épousa Ludivine 
de Capple, dame de Gapple en West-(-appel, morte le 5 mai 1420 -. 



1. Demay, Ai'tois, 545. 

2. A. BoNVARLET, Épigra2'}hi0 des Flamands. de France. 



90 ARMORIÂL DU NORD 

BAMBECOUE. — Châtellenie de Bergues ; diocèse d'Ypres ; 
canton d'Hondschoote. — D'argent au lion de sable, armé et 
lampassé de gueules . 

Armes de la famille de Fiennes i. Robert, dit Moreaii, sire de 
Fiennes, connétable de France, était seig-neur de Bambecque, dont il 
obtint la haute justice du comte de Flandre le 24 mars i366. En 
1^06, Louis de Bambecque, dit Gallois, était seigneur de ce village ; 
sa fille épousa Jacques de Flandres-Drincham 2. Marg-uerite, fille de 
Jacques, dame de Bambecque, épousa en secondes noces Charles 
de Halewyn, dont la petite-fille, Claudine, fit passer Bambecque 
dans la maison de Bannières, par son mariag-e avec Jean de Ban- 
nières. Un descendant de celui-ci, Adrien-Louis de Bannières, duc 
de Guines, vendit cette seig-neurie à Robert de Lattre d'Alkerque, 
qui la possédait en 1789 ^. 

BERGUES. — Châtellenie ; diocèse d'Ypres ; canton. ~ Parti: 
au 1, d'argent au lion contourné de sable, lampassé de gueules ; 
au 2, d'argent à une fasce de sable, et un franc- quartier d'or, bordé 
de gueules et chargé d'un lion de sable. 

Armoiries enreg-istrées à Y Armoriai de Flandre, p. 69, n» 11, 
et concédées à nouveau par décret royal du i r novembre i8i5. Nous 
renonçons à expliquer le lion contourné * ; nous ne le l'avons 
rencontré nulle part avant l'enreg-istrement du 3o septembre 1697, 
par d'Hozier : faut-il lui attribuer cette innovation, ou la reprocher 
à ceux qui firent la déclaration ? De fait, les de Berghe Saint- 
Winac portaient primitivement un écu au lion, que la ville, 
dont ils étaient châtelains, adopta pour ses armes. Quant à la 
châtellenie, elle portait : d'argent à la fasce de sable et un 
canton d'or bordé de gueules et chargé d'un lion de sable. 
En i586, eut lieu la réunion de la ville à la châtellenie, et 
désormais on adopta de nouvelles armoiries, parties des deux 



1. La Statistique archéologique donne : d'hermines au franc-quartier de 
gueules; ce sont les armes de la famille van Bambeech, originaire de la Flandre. 

2. DE Flandres Drincham: de gueules au chevron d'hermines {Ghïste^les), au 
franc quartier d'or au lion de sable, armé et lampassé de gueules (Flandre); 
et en chef à senestre, un écusson burelé d'argent et d'azur, au lion de gueules, 
armé, lampassé et couronné d'or, brochant sur le burelé (Luxembourg). 

3. Annales du Comité flamand de France, t. xii, p. 393. 

i. Malte-Brun (La France illustrée), donne bien ces armes sans le lion contourné ; 
mais il ajoute au parti, sous la fasce de sable, un clou du inême en pointe ! 



DUNKERQUE 91 

écus primitifs. On conserve au musée de Lille un exemplaire 
de ce sceau ^ datant de 1687 ^. 

BIERNE. — Ghâtellenie de Bergues ; diocèse d'Ypres; canton 
de Bergues. — D'argent à la croix de gueules, cantonnée de douze 
merlettes du même mises en orle. 

Armoiries de la famille seig"neuriale van Bierne 3. 

BISSEZ EE LE. — Prévôté de Bergues ; diocèse d'Ypres ; canton 
de Bergues. ~ D'or, au lion de sable, lampassé de gueules, couronné 
d'or, portant au cou un collier avec une croix du même pendante sur 
sa poitrine. 

Armoiries de la prévôté de Saint-Donat de Bruges *. Bissezeele, 
avec Looberg"he et d'autres terres de moindre importance, avait été 
donné par Charles, comte de Flandre, à l'église de Saint-Donat de 
Bruges S. Le cahier de doléances de la paroisse ^ porte pour titre : 
Paroisse de Bissezeele, prévôté de Saint-Donat, C'était, en effet, une 
branche de la grande seigneurie que le prévôt de Saint-Donat possé- 



1. Décrit dans Demay {Flandre, 4935), et dans Poncelet. Un autre sceau, de 1309, 
représente saint Pierre, et en contre-sceau, i«;ie fleur de iis (Demay, Flandre, 3872.) 

2. On trouve à VArmorial de Fîawdre les armoiries suivantes : 

Abbaye de Bergues : parti : au 1, de gueules à trois léopards d'or, -passant 
Vun au-dessus de Vautre ; au 2, échiqueté d'or et d'azur et un fj-anc- quartier 
d'hermines (p. 70, n° 23,) 

Abbaye de Saint- Victor : d'or à une Annonciation, sur une Champagne 
échiquetée d'argent et de sable, chargée d'un vase d'or garni de fleurs de 
pourpre, d'argent et de gueules, feuillées de sinople (p. 346, n» 18.) 

Annonciades : de sable à vm,e Annonciation de carnation, d'or et d'argent, 
sur une terrasse du même (p. 151, n° 68.) 

JÉSUITES : d'azur au nom, de Jésus d'or, soutenu de trois clous de la loassion 
app)ointés, le tout dans un cercle rayonnant du même (p. 154, n" 100.) 

Prévôté de Saint-Donat : d'or au lion de sable, lampassé de gueules, chargé 
d'une croix d'or pendant sur l'estomac à un collier du même (p. 151, n° 63.) 

Dans les armoiries données par d'Hozier lui-même, figurent aussi celles des Domi- 
nicains (p. 402, n" 201.) 

3. Rietstap, Armoriai général, t. i, p. 200, donne : de gueules à la croix d'or, 
cantonnée de douze tnerlettes du même mises en orle. — La Statistique archéo- 
logique donne: d'argent à la croix de gueules, cantonnée de quatre alertons 
du même. 

i. Voir : Armoriai de Flandre, p. 151, n° 63. — Ces armes sont identiques à celles 
de l'évêché de Bruges ; les ornements extérieurs des écus les distinguent seuls. — 
Voir : J. G-ailliard, Inscripitions funéraires et monumentales de la Flandre 
occidentale, frontispice. 

5. Voir: Sanderus, Flandria illustrata, t. m, p. 317. — G-ramaye, Antiqui- 
tates illustrissitni comitatus Flandrix, p. 152. 

6. bulletin de la Société d'études, t. vi, p. 70. 



92 ARMORIAL DU NORD 

dalt dans la châtellenie de Berg-ues et qui, depuis i55g, appartenait 
à l'évêque de Bruges. 

BOLLEZEELE. —Châtellenie de Cassel ; diocèse de Saint- 
Omer ; canton de Wormhout. — D'or au lion de sable, armé et 
lampassé de gueules. 

Armes de la Noort-Vierschaere, juridiction royale s'étendant sur 
les paroisses de BoUezeele et de Zegg-erscappel i. 

BOL) R BOURG. — Châtellenie; diocèse de Saint-Omer ; canton. 
— D'azur à trois tierces d'or, au chef du même chargé d'un lion de 
sable passant. 

Armoiries enreg-istrées à V Armoriai de Flandre, p. i5o, n» 55 ^ . 

BRAY-DUNES. — Démembrement de Ghyvelde ; commune, le 
26 février 1883 ; chapelle vicariale, le 5 décembre 1895. 

BROUCKERQUE. — Châtellenie de Bergues ; diocèse de Saint- 
Omer; canton de Bourbourg. — D'argent à une fasce de sable 
chargée de trois quinte feuilles d'or. 

Armoiries de l'ancienne famille seigneuriale du nom. Un de ses 
membres, Baudouin, chevalier, apposa son sceau au traité de paix 
entre la France et la Flandre, le i'^'" septembre i3i6 •''. — La Cour 
de Brouckerque fit enregistrer ses armes à V Armoriai de Flandre^ 
p. 2o5, no 167 : d'argent à une tour crénelée de trois pièces de 
sable, pavillonnée d'azur et accompagnée de trois trèjles de 
sinople. 

BROXEELE. — Châtellenie de Cassel ; diocèse de Saint-Omer ; 
canton de Wormhout. — De gueules au lion d'argent, armé et lam- 
passé d'or . ' 

Armoiries de la West-Vierschaere enregistrées à VArmorial de 
Flandre, p. 208, n» 22. — Il n'y avait à Broxeele aucune seigneurie ; 
la paroisse était tout entière vierschaere ou juridiction royale ^. Cette 

1. Armoriai de Flandre, p. 306, n° 2. — Demay [Flandre, 4135) donne le sceau 
de cette juridiction : écu au lion, d'après la matrice originale communiquée par 
M. Wackernie, de Cassel. 

3. Voir : Sanderus, Flandria illustrata, t. m, p. 323. — Douet d'Arcq, Sceaux, 
5516, 5517. — Demay, Flandre, 3888, 3889. — Ponceleï, Sceaux du Hainaut. — 
Demay {Flandre, 4926), donne un sceau du Ghiselhuis de Bourbourg, en 1787 : écu de 
France couronné et entouré du collier des ordres. 

3. Douet d'Arcq, Sceaux, 158i, 1385. — Demay, Flandre, 656. 

4. Annales du Comité flamand de France, t. vi, p. 117. 



DUNKERQUE 93 

West-Vierschaere, dite aussi Vierschaere de Broxeele, comprenait 
les paroisses de Broxeele', Lederzeele, Rubrouck et Volckerinckhove. 

CARPELLE. — Voir: Armbouts-Cappel-Cappelle. 

CAPPELLEBROUCK. — Châtellenie de Bourbourg ; diocèse 
de Saint- Orner; canton de Bourbourg. — De gueules à deux clefs 
d'argent adossées et posées en sautoir, les pannetons en haut. 

Armes du chapitre de Saint-Pierre d'Aire. En 1169, Philippe 
d'Alsace dota les chanoines d'Aire, dits deThiennes, de 1700 mesures 
de marais qu'il avait fait dessécher ; ce domaine s'appela seigneurie 
de Cappellebrouck, ou seigneurie des seize prébendes, ou des dix et 
des six. Le chapitre était seigneur de la paroisse ; la cour de justice, 
appartenant aux chanoines, prenait le titre de vierschaere de Cappel- 
lebrouck 1. 

COUDEKERQUE. — Châtellenie de Bergues ; diocèse d'Ypres ; 
canton de Dunkerque-Est. — D'argent à l'aigle éployée de sable, 
languée de gueules . 

Armoiries du tableau de Bergues ^. Les armoiries : de sable à un 
porc-épic d'argent couronné d'or, données par VArmorial de 
Flandre, p. 4o3, no 212, sont fantaisistes ^. 

CRAYWICK. — Châtellenie de Bourbourg; diocèse de Saint- 
'Omer ; canton de Gravelines. — De gueules à une escarhoucle pom~ 
metée et fleurdelisée d'or, la branche du milieu terminée en chef par 
une crosse du même ; à la bordure componée d'argent et de sable. 

Armoiries de l'abbaye de Saint-Bertin de Saint-Omer, décimateur 
de ce village jusqu'à la lin du XVIII^ siècle ^. 



1. Sanderus, Flandria illastrata, t. m, p. 326. — A. Bonvarlet, Notes sur la 
commune de Capellebrouck, dans les Annales du Com,ité Jlam,and de France, 
t. XV, p. 153. — J. RouYER, Recherches historiques sur le chapitre de Saint- 
Pierre d' A ire-sur-la- Lys, dans les Mémoires de la Société des antiquaires de la 
Morinie, t. x, 2° partie, p. 65. 

2. La Statistique archéologique indique un échiqueié d'or et de sinople de 
douze pièces, d'après le manuscrit 501 de la Bibliothèque de Lille et, sans doute aussi, 
d'après Corn. Gailliard, L'anchiene noblesse de la contée de Flandres. 

3. Voir : J.-J. Carlier, Les armoiries des anciennes institutions des Flamands 
de France, dans les Annales du Comité flamand de France, t. 11, p. 229, et les 
Corrections du même ouvrage, t. ia', p. 147 et 168. 

4. Voir: Haigneré et Bled, Les Chartes de Saint-Bertin, 1. i, n" 713; t. iv, 
n" 4483. 



94 ARMORIAL DU NORD 

CROCHTE. — Châtellenie deBergues; diocèse d'Ypres; canton 
de Bergues. — D'argent au lion de sable. 
Armoiries du tableau de Bergues. 

DRINCHAM. — Châtellenie deBourbourg; diocèse de Saint- 
Omer ; canton de Bourbourg. — Échiqueté d'argent et d'azur, à la 
bordure de gueules. 

Armes de la famille seig-neuriale du nom *. Jean, sire de Drin- 
cham, chevalier, vivait en 18702. Le 22 novembre i383, Louis de 
Maie donna à son fils bâtard, Jean sans Terre, les château, maison et 
fief de Drincham, confisqués sur l'héritier de Jean de Drincham 3. 
Cette seigneurie passa plus tard dans la famille de Cupere '^. En 
1789^ le seigneur de Drincham était le marquis de Harchies ^. 

DUNKERQUE. — Diocèse d'Ypres; arrondissement. — Coupé: 
en chef, d'or à un lion passant de sable; en pointe, d'argent à un 
dauphin couché d'azur, crête et oreille de gueules. 

Armoiries enregistrées à l'Armoriai de Flandre, p. 56, n° i, et 
concédées à nouveau par décret du 11 novembre 181 5. — Selon les 
uns, les armes de Dunkerque datent de i34o, année du mariage 
d'Henri, comte de Bar, avec la fille du comte de Flandre, Yolande, 
dame de Dunkerque : en chef, l'écu de Flandre ; en pointe, celui de 



1. Ph. DE l'Espinoy {RecJierche des antiquités de Flandre, p. 138) dit que la 
seigneurie de Drincham, au terroir de Bergues, était une ancienne bannière de Flandre, 
et que le seigneur portait sa bannière armoriée comme nous l'indiquons. Le même 
"renseignement est fourni par Corn. Gailliard, L'ancliiene noblesse de la contée de 
Flandre et par Y Armoriai manuscrit du itérant Gelre (Bibliothèque royale de Bru- 
xelles.). 

2. Demay, Flandre, 804. 

3. P. Anselme, Histoire généalogique et chronologique de la maison royale 
de France, t. 11, p. 768. 

4. DE Gupere : de sinople au sautoir d'hermines. {Armoriai de Flandre, p. 58^ 
n" 28 bis et 29. ) 

5. Annales du Comité flamand de France, t. vii, p. 226 et 309. — On lit dans 
Lés blasons et cris d'armes des chevaliers des comtes de Flandre, Hainaut, 
Artois et Cambraisis, dans les Archives historiques et littéraires du. Nord de 
la France, 2" série, t. iv, p. 15, que le seigneur de Drinckam portait : de gueules 
au chevron d'hermines, au canton des armes de Flandre ; il s'agit ici de la 
famille de Flandre Drincham. On trouve aussi mentionnés, comme seigneurs de 
Drincham, Louis-François de la Fosse {Armoriai de Flandre, p. 196, n° 13S) et 
Philippe de Gourdin, écuyer (A nnales du Comité flamand de France, t. xi, p. i,!); 
mais il s'agit d'une autre seigneurie de Drincham, au territoire de Bailleul. — M. Ver- 
BEKE a publié une Notice historique sur la commune de Drincham, dans les 
Mémoires de la Société dunkerqaoise, t. xxiv, p. 137. 



DUNKERQUE 95 

Bar ^. Selon d'autres, le premier scel de Dunkerque, datant de 1226, 
portait un poisson 2^ et, en i384, la ville adopta le lion de son 
seig-neur en chef de son poisson communal 3. Enfin, ajoute-t-on 4^ 
en i558, le lion devint passant et le bar devint pâmé; le i3 sep- 
tembre 1697, date de l'enregistrement, le bar devint dauphin 5. 

ÉRINGHEM. — Châtellenie de Bourbourg; diocèse de Saint- 
Omer ; canton de Bergues. — Gironné d'or et d'azur de dix pièces, 
et un écusson de gueules brochant en abîme sur le tout. 

Armoiries de l'abbaye Notre-Dame de Bourbourg- [Armoriai de 
Flandre, p. 58, n» 26) décimateur de ce village ^. 

ESQUELBECQ. — Châtellenie de Bergues; diocèse d'Ypres ; 
canton de Wormhout. — De gueules au chevron d'hermines, accom- 
pagné de trois molettes à six rais d'argent . 

Ces armoiries figurent au frontispice des Coslumen der stede, 
casselrye ende uassalryen van Berghen s^^ Winocx, imprimées 
en 161 7. h' Armoriai de Flandre, p. 72, no 45, y ajoute nn franc- 
quartier d'azur, chargé d'un chevron d'or, accompagné de trois 



1. Faulconnier, Description historique de Dunkerque, t. i, p. 23. 

2. Voir: Demay, Flandre, 3938, 3939. — Poncelet, Sceaux du Hainaut. 

3. J.-J. Garlier, Notice historique sur le scel communal, les armoiries et les 
cachets municipaux de la ville de Dunkerque, dans les Mémoires de la Société 
Dunkerquoise, 1853-1854, p. 146. 

4. C0SSONNET, Visitez Dunkerque, le troisième port de France, p. 6. 

5. U Armoriai de Flandre donne les armoiries suivantes: 

Bénédictines anglaises : d'or à une Vierge de carnation, mains jointes, 
vêtue d'argent et d'azur, couronnée d'or, ayant sous les pieds un croissant 
d'argent, le tout entouré de rayons d'or, dont les trois du chef sont sommés 
chacun d'une étoile d'or (p. 142, n° 107.) 

JÉSUITES : d'azur au nom de Jésus d'or, soutenu des trois clous de la passion 
appointés, le tout entouré d'un cercle rayonnant du même{'p. 142, n» 111.) 

PÉNITENTES : d'argent à une croix de Calvaire de gueules, percée de trois trous 
de sable, accompagnée de l'éponge et de la lance de gueules, accostée des lettres 
P. D. de sable, et chargée au pied d'un écusson d^argent surchargé de la plaie 
du Fils de Dieu de gueules, cantonnée des quatre clous de la passion du même, 
mis en pal (p. 141, n" 104.) 

Religieuses de la Conception : d'argent à une Vierge de carnation, portant 
un scapulaire et un manteau d'azur, la tête entourée d'un voile de sable bordé 
d'or et surmontée d'une couronne d'or, ayant aux pieds un croissant d'argent 
et écrasant un serpent de sinople, et tenant de la dextre un lis au naturel, et 
de la senestre l'Enfant- Jésus vêtu de pourpre ; le tout entouré a' un cercle de 
rayons d'or (p. 141, n° 105.) 

6. Voir : E. de Coussemaker, Notice sur les archives de l'abbaye de Bourbourg, 
dans les Annales du Comité flamand de France, t. iv, p. 257. 



96 ARMORIAL DU NORD 

gerbes du même, armes de la maison de Guernonval ^. Quant à la 
Statistique archéologique, elle omet le chevron. — Esquelbecq a 
eu successivement pour seig-neurs les d' Ekelsbeke, les de Ghistelles, 
les de Halleioyii et les de Guernonval ^. 

FORT-MARDICK. — Village de matelots pêcheurs, commune 
de 1790 à 1800, puis en 1868 3. 

GHYVELDE. — Châtellenie de Bergues ; diocèse d'Ypres ; 
canton d'Hondschoote. — D'hermines à une bande de gueules 
chargée de trois coquilles d'or. 

Armoiries du tableau de Bergues. Ce sont les mêmes que celles 
d'Hondschoote. 

GRANDE-SYNTHE. — Territoire de Dunkerque ; diocèse 
d'Ypres ; canton de Dunkerque-Ouest. — D'azur à une fleur de lis 
d'or, au chef d'argent chargé d'un lion léopardé de sable. 

Armoiries du tableau de Berg-ues. 

GRAND-FORT-PHILIPPE. — Hameau de Gravelines, érigé en 
commune le 15 juillet 1884 ; église ouverte le l"^"" octobre 1862 *. 

GRAVELINES. — Châtellenie de Bourbourg ; diocèse de Saint- 
Omer ; canton. — D'or au lion de sable lampassé de gueules, à la 
bordure endentée du même . 

L'Armoriai de Flandre, p. i5o, n» 57, et les lettres patentes de 
Louis XVIII, du 20 juillet 1816, ajoutent à ces armoiries : la bor- 
dure entourée d^une chaîne d'or, chargée de quatre serrures ou 
cadenas plats, en forme d'écussons, d'argent, percés de sable, 
et posés à chacun des coins. Cette chaîne n'existe pas dans les 



1. Sanderus (Flandria illustrata, t. m, p. 323, planche 4) donne: É carte lé : 
aux 1 et 4, d'azur au chevron d'or accompagné de trois gerbes du même; aux 
2 et 3, d'argent à l'aigle à deux têtes de sable, becquée, membrée et languée 
de gueules, armes des Le Vasseur. de Guernonval. 

2. Voir : Ber.gerot et Diegerick, Histoire du château et des seigneurs d'Es- 
quelbecq . 

3. Voir: R. de Bertrand, Histoire de Mardiek et de la Flandre maritime, 
p. 279 à 289, 314 à 379. 

4. Voir: Sanderus, Flandria illustrata, t. in, p. 357. — Harr.au, Histoire de 
Gravelines, dans le Bulletin de UUnion Faulconnier, t. v, p. 62. 



DUNKERQUE 97 

anciens sceaux'', qui portent simplement un éca au lion"^. Elle 
figure dans le sceau actuel de la mairie, mais comme ornement 
extérieur de l'écu. Cette interprétation paraît être traditionnelle. 

HERZEELE. — Ghâtellenie de Bergues ; diocèse dTpres ; 
canton de Wormhout. — Coupé: en chef, d'or à V aigle éployée de 
sable ; en pointe, de gueules au lion d'argent. 

Armoiries du tableau de Bergues. 

HOLQUE. — Ghâtellenie de Bourbourg; diocèse de Saint-Omer; 
canton de Bourbourg. — D'azur à une Vierge de carnation, vêtue 
d\argent et d'or, nimbée du même, assise sur un trône à l'antique 
aussi d'or, et tenant de la dextre un sceptre du même et de la senestre 
l'Enfant Jésus de carnation, nimbé d'or et vêtu d'argent. 

En 1164 et en 1180, Philippe d'Alsace, comte de Flandre, confirma 
en faveur de Tabbave de Watten le don fait par ses prédécesseurs 
« de toute la terre de Holque, avec le marais, le bois et les terres à 
l'entour de l'église ^ ». La bulle d'érection de l'éveché de Saint-Omer, 
II mars i56i, supprima la prévôté de Watten et l'incorpora à cet 
évêché ^, qui depuis lors eut toute justice à Holque 5. Nous pouvions 
donc attribuer à ce village les armes de l'éveché de Saint-Omer ; mais 
elles sont totalement inconnues et, sans doute, elles n'existèrent 
jamais. Restaient les armes du monastère de Watten ; elles ne sont 
pas connues non plus ; on ne les trouve dans aucun des sceaux de 
cette maison. A notre demande, M. le chanoine 0. Bled a bien voulu 
faire quelques recherches aux archives de Saint-Omer. Notre docte 
confrère a trouvé, appendu à une charte de iSgo, un très beau sceau 
du monastère de Watten, et à une charte bien antérieure des frag- 
ments du même sceau 6 ; mais ni l'un ni l'autre ne donnent d'armoi- 
ries. Nous reproduisons donc le sceau lui-même, en y ajoutant des 
émaux. 



1. Demay, Flandre, 3964. — Douet d'Arcq, Sceaux, 5527, 5528. — Poncelet, 
Sceaux du Hainaut. — J.-J. Carlier, Les armoiries des anciennes institutions 
des Flamands de France, dans les A tinales du Comité flamand de France, t. 11, 
p. 276. 

2. Sanderus, Flandria illustraia, t. m, p. 356, ne donne pas non plus cette 
chaîne. 

3. Annales du Comité flamand de France, t. v, p. 312 et 313. 

4. G. Bled, Les évéques de Saint-Omer depuis la chute de Thérouanne, p. 47, 
105, etc. 

5. Saxderus, Flandria illustrata, t. ni, p. 328. 

6. Lettre du 10 octobre 1906. — Ces deux sceaux sont décrits dans Demay (Artois, 
n»* 3772, 2773.) — On trouve aussi an sceau du prieuré, dans De.may [Flandre, 7396.) 

Ann. i. 7. 



98 ARMORIAL DU NORD 

HONDSCHOOTE. — Châtellenie de Bergues ; diocèse d'Ypres; 
canton. — D'hermi?ies à la bande de gueules chargée de trois coquilles 
d'or. 

Armoiries des seigrieurs du nom i. On trouve quelques variantes 
clans les émaux ^. — De la famille d'Hondschoote, la seig-neurie 
passa par alliance dans celle de Homes ; en 1749, elle fut vendue 
aux Coppens 3. 

HOYMILLE. — Châtellenie de Bergues; diocèse d'Ypres; 
canton de Bergues. — D'or au chef échiqueté d'azur et d'argent 
de trois traits. 

Armoiries de la famille seigneuriale de ce nom ^. 

Kl L LE M. — Châtellenie de Bergues ; diocèse d'Ypres ; canton 
d'Hondschoote. — D'argent au lion de sable, lampassé de gueules. 
Armoiries du tableau de Bergues. 

LEDERZEELE. — Châtellenie de Gassel ; diocèse de Saint- 
Omer ; canton de Wormhout. — D'azur semé de billettes d'or, à la 
bande du même chargée de trois merlettes de gueules. 

Armoiries de la famille seig-neuriale Van Eeckhout 5. 



1. RiETSTAP, Armoriai général, t. i, p. 574. — Vanstenbergh, Histoire de la 
ville et de la seigneurie d' Hondsehoote, dans les Mémoires de la Société 
dunkerquoise, t. xxii, p. 141. — A. Bonvarlet et L. Bouly de Lesdain, Notice 
généalogique sur la maison d'Hondschoote, dans les Annales du Comité fla- 
mand, de France, t. xxiii, p. 129. — Corn. Gailliard, L'anchiene noblesse de la 
contée de Flandre, mentionne Hondsehoote « ville à présent sans clôture, nonobstant 
priveligié comme les aultres en la conté de Flandres : d'ermynes à la bende de 
gueulle à troes cocquilles d'or. » 

8. Sanderus, Flandria illustrata, t. i, p. 574, donne la bande d'argent et les 
coquilles de sable. — C'est ainsi que ces armes furent enregistrées à V Armoriai de 
Flandre, p. 151, n° 73. 

3. Ph. DE l'Espixoy, Recherche des antiquités de Flandre, p. 138, dit que « la 
terre et seigneurie de Hondeschote est une ancienne bannière de Flandre et porte le 
seigneur sa bannière armoyée et fascée d'argent et de gueules de neuf pièces. » 

— U Armoriai de Flandre, p. 392, n° 185, donne aussi: d'or au lion de sable, 
armé et lampassé de gueules ; mais c'est encore un blason imposé d'office par 
d'Hozier. 

4. Manuscrit 504 de la Bibliothèque de Lille. — Demay, Flandre, \^Q^. — Rietstap, 
Armoriai général, t. i, p. 999, donne : d'or, au chef échiqueté d'or et d'azur. 

— C'est ainsi que blasonne également Ph. dk l'Espixoy, Recherche des antiquités 
de Flandre, p. 328. 

5. L'Armoriai de Flandre, p. 409, n» 195, donne : d'azur à une bande d'argent 
chargée de trois merlettes de sable. Ce sont les mêmes armes, sauf qu'on a oublié 
les billettes et changé les émaux. 



DUNKERQUE 99 

LEDRINGHEM. — Châtellenie de Bergues ; diocèse d'Ypres ; 
canton de Wormhout. — De gueules au chevron d'hermines, accom- 
pagné de trois molettes à six rais d'argent. 

De temps immémorial, Ledringhem semble avoir suivi le sort 
d'Esquelbecq, tenu avec celui-ci en un seul hommage du château 
de Fauquembergues en Artois^. 

LEFFRINCKHOUCKE. — Territoire de Dunkerque ; diocèse 
d'Ypres ; canton de Dunkerque-Est. — Échiqueté d'argent et d' azur- 
Armoiries du tableau de Bergues. 

LOOBERGHE. — Châtellenie de Bourbourg ; diocèse de Saint- 
Omer ; canton de Bourbourg. — D'argent à la croix de sable chargée 
de cinq quintefeuilles d'or. 

Armoiries indiquées par la Statistique archéologique, d'après le 
manuscrit 485 de la Bibliothèque de Lille. * 

LOON. — Châtellenie de Bourbourg ; diocèse de Saint-Omer ; 
canton de Gravelines. — D'argent semé de billettes de sable, et un 
lion du même, armé et lampassé de gueules, brochant sur le tout. 

Armoiries de la famille de Planques, qui possédait, en cette loca- 
lité, un domaine et un château ^. 

MALO-LES-BAINS. — Commune et paroisse de création 
récente. 

Cette commune a adopté pour armoiries : de gueïiles à une étoile 
à cinq rais d'argent sur une mer du même, accompagnée en 
chef de deux roses d'or; au chef du même chargé d'un lion 
passant de sable . 

MARDICK . — Ville libre ; diocèse de Saint-Omer ; canton de 
Dunkerque-Ouest. — D'azur à une barque d'or, portant un saint 
Nicolas de carnation, vêtu d'argent et d'or, crosse et mitre du même, 
et bénissant de la dextre. 

La Statistique archéologique dit simplement que Mardick portait : 
d^azur plain. A vrai dire, on ne lui connaît pas d'armoiries. Pour 



1. Voir les documents indiqués pour Esquelbecq, et Blomme, Monographie de la 
commune de Ledringhem, dans les Mémoires de la Société dankerquoise, t. xxix, 
p. 85. 

■2, Voir: Sanderus, Flandria illastrata, t. m, p. 327. — Ph. de l'Espinoy, 
Antiquités et noblesse de Flandre, p 3-27. 



100 ARMORIAL DU NORD 

rappeler le souvenir de ce port qui tint autrefois un rang- si consi- 
dérable dans la rég-ion, nous avons adopté le scel aux causes de son 
échevinag-e i, en y ajoutant des émaux. 

MERCKEGHEM . — Châtellenie de Cassel ; diocèse de Saint- 
Omer ; canton de Wormhout. — D'or à deux crosses de gueules, 
affrontées et passées en sautoir, accompagnées en chef et en flancs de 
trois corbeaux de sable, et en pointe d'un mont de sinople. 

On ne trouve aucun renseignement sur Merckeghem -, au point de 
vue féodal et seigneurial. Comme l'abbaye de Ravensberg 3 (mon- 
tagne des corbeaux) était située sur le territoire de cette paroisse, il 
paraît légitime de lui en attribuer les armes enregistrées à Y Armoriai 
de Flandre, p. i5o, n° 53. 

MILLAM. — Châtellenie de Bourbourg ; diocèse de Saint- 
Omer; canton de Bourbourg. — De gueules au chef d'argent chargé 
de trois merlettes du champ. 

Armoiries de François, comte d'Ursel, seigneur de Millam et 
de Seneghem, qui avait épousé Honorine de Horiies, et dont les 
descendants possédèrent ces deux seigneuries jusqu'à la Révolution 4. 
M. de Rertrand possédait un sceau de cuivre de François d'Ursel, 
seigneur de Millam, présentant deux écus accolés : le premier d'Ursel; 
le second, écartelé de Homes ^ et de C lèves ^. 

MOËRES (LES). ~ Canton d'Hondschoote ; paroisse depuis 
1831. 

Au XVIP siècle, les Moëres n'étaient qu'un vaste marais, dont les 
Archiducs ordonnèrent le dessèchement en 1619. De nouveau sub- 



1. DouET d'Arcq, Sceaux, 5539. — R. de Ber.trand, Histoire de Mardick et de 
la Flandre maritime, p. 224, reproduit le scel aux causes du XVP siècle, semblable 
au précédent, sauf qu'où y a ajouté les trois enfants légendaires dans leur cuve. 

2. Une monographie manuscrite de cette paroisse lui attribue un passage de Sanderus, 
Flandria itluitrata, t. m, p. 43, et y ajoute toute une succession de seigneurs des 
familles de la Hoye et de Lfuten/ioue. Malheureusement, tout cela concerne Marcke- 
ghem, dans la Flandre occidentale, à deux kilomètres de Wacken. 

3. Voir: de Laplane, Outhof ou Ravensberg,' communauté de femmes, dépen- 
dante de Clairmarais, dans les Mémoires de la Société des antiquaires de la 
Morinie, t. ix, p. 219. — De Coussemaker, Notice sur l'abbaye de Ravensberg, à 
Merckeghem, dans les Annales du Comité flamand de France, t. vi, p. 223. 

4. U Armoriai de Flandre, p. 154, n" 102, donne les armes des deux époux d'une 
manière fort fantaisiste. 

5. de Hornes : d'or à trois cors de gueules viroles d'argent. 
C. DE Clèves : de gueules à une escarboucle d'argent. 



DUNKERQUE 101 

merg'ées par les Espagnols en i646, on les dessécha une seconde 
fois un siècle plus tard i. 

NIEURLET. — Ghâtellenie de Gassel ; diocèse de Saint-Omer; 
canton de Wormhout. — Vairé d'or et d'azur. 

Nieurlet, hameau de Lederzeele (succursale depuis le 7 août 1847), 
était autrefois l'un des fiefs les plus importants de la châtellenie de 
Gassel. Il appartint successivement aux châtelains de Saini-Omer, 
aux de Wissocq, aux de Flandre-Drincham, aux de Hallewi/n, et 
enfin aux de Bonnières-Souastre et aux de Corswarem 2. Un 
rapport servi à Louis XV, le 21 mai 1744, par Nicolas de Corswarem, 
nous apprend qu'il avait hérité de ce fief à la moii de Charles- 
Philippe de Gaines dit de Bannières, son cousin, et que Nieurlet 
avait été érigé en comté le 6 novembre 1669 3 en faveur de Patrice 
de Guines de Bannières. Nous reproduisons les armes de ce premier 
comte de Nieurlet *. 

OOST-CAPPEL. — Ghâtellenie de Bergues; diocèse d'Ypres ; 
canton d'Hondschoote. — Écartelé : aux i et 4, coiitre-écartelé d'or 
et de sable (Lens); aux 2 et 5, bandé d'argeiit et d'azur, à la bordure 
de gueules (Licques) ; sur le tout, de gueules à trois bandes de vair et 
au chef d'or. 

Armoiries de la famille de Recourt de Licques, qui posséda assez 
longtemps la seigneurie principale d'Oost-Cappel, passée, en i5o2, 
à Denis de Morbecque ^. 

PETITE-SYNTH E — Détachée de Grande-Synthe en 1559 e. 

PETIT-FORT-PHILIPPE. — Hameau de Gravelines ; église 
ouverte le 20 juin 1887. — Voir: Grand-Fort-Philippe. 



\. Voir: Annales du Comité flamand de France, t. xvii, p. 130. 

2. BE Corswarem : d'hermines à deux fasces de gueules. 

3. Et non en 1529, comme le dit le Bulletin du Comité flamand de France, t. ii, 
p. 225. 

4. V Armoriai de Flandre, p. 407, n° 163, donne à Nieurlet ces armes fantaisistes : 
d'argent à deux fasce.t de gueules et une aigle de sable sur le tout. 

5. SANDER.US, Flandria illustrata, t. m, p. 318. 

6. La Statistique archéologique lui donne des armes : d'argent à la croix de 

gueules cantonnée de quatre besants d'or. M. Vee.beke (Notice historique 

sur la commune de Petite-Si/nthe, dans les Mémoires de la Société Dunkerquoise, 
t. XVIII, p. 279), les blasonne : d'argent à la croix de gueules, cantonnée de quatre 
grelots de sable. 



102 ARMORIAL DU NORD 

PITGAM. — Ghâtellenie de Bergues ; diocèse de Saint-Omer ; 
canton de Bergues. — D'azur à une fasce d'argent. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. i5o, n° 58. - — 
Peut-être faudrait-il y lire : une fasce d'or., qui constituerait les 
armes des châtelains de Saint-Omer^ premiers seigneurs connus de 
Pitg-am 1. Ce fief appartint -ensuite aux familles de Beaiimont, 
de Bousies de Vertain 2, de Hun, de Grenet, de la Haye et 
d'Esterno 3; il fut érigé en comté en faveur de Lambert d'Esterno, 
en juillet 1724 *. 

QUAEDYPRE. — Ghâtellenie de Bergues ; diocèse d'Ypres ; 
canton de Bergues. — D'argent au lion de sable, et une bordure de 
gueules. 

Armoiries du tableau de Bergues. 

REXPOEDE. — Ghâtellenie de Bergues ; diocèse d'Ypres ; 
canton d'Hondschoote. — D'argent h la fasce de sable, au premier 
canton d'or bordé de gueules et chargé d'un lion de sable. 

Armoiries de la châtellenie de Bergues 5, dont relevait Rexpoede. 
On ne connaît rien autre chose sur ce village, au point de vue 
féodal 6. 

ROSENDAEL. — Paroisse en 1842 ; commune en 1860. 

SAINT-GEORGES. — Ghâtellenie de Bourbourg; diocèse de 
Saint-Omer ; canton de Gravelines. — Écartelé: aux f et 4, d'or à 
l'aigle à deux têles éployée de gueules ; aux 2 et S, d'or à l'ours de 
sable rampant contre un billot courbé de gueules. 



1. Voir : Archives départementales du Nord, B. Ad, 598, 599. 

3. Le sceau de Jean de Vertain, sire de Pitgam, en 1429, figure un écartelé : aux 
1 et 4, à la croix et au lambel à trois pendants , aux 2 et 3, à une fasce. 
(Demay, Flandre, 132.) 

3. d'Estérno : de gueules à la fasce d'argent, accompagnée de trois arrêts de 
lance du même. 

■4. Voir: A. Bonvarlet, Notice sur la commune de Pitgam, dans les Annales 
du Comité flamand de France, t. ix, p. 183. 

5. h' Armoriai de Flandre attribue, p. 392, n° 108, à la châtellenie de Bergues un 
écu de sinople à trois macles d'argent. Cet écu est celui de Bautersem et figure 
dans les armes de la famille de Glimes, branche de la maison de Bergh-op-Zoom, 
mais ne peut s'appliquer à Bergues-Saint-Winnoc. 

6. Demay, Flandre, 2866, 2895, 2896, 2917, donne des sceaux de membres d'une 
famille de Respoulle, nom qu'il traduit par de Rexpoede; ces personnages étaient 
tous quatre juges de fief à Lille et nous doutons fort qu'ils aient rien de commun avec 
Rexpoede. 



DUNKERQUE 103 

Saint-Georg-es est encore un des villages de la Flandre maritime 
sur lesquels on ne possède point de documents précis au point de 
vue féodal. Nous avons seulement rencontré la mention de Marie- 
Madeleine-Françoise des Wazières, citée, en 1789, dans les procès- 
verbaux des élections aux États, comme représentant la vicomte de 
Saint-Georg-es à Bourbourg et environs ^. Nous donnons donc les 
armoiries de cette branche de la famille de Foiirmestraax dit des 
^Wazihres. 

SAINT-MOMELIN. — Terre d'Artois ; diocèse de Saint-Omer ; 
canton de Bourbourg. — De gueules à une escarboucle pommelée 
et fleurdelisée d'or, la branche du milieu terminée en chef par une 
crosse du même tournée à dextre, à la bordure componée d'argent et 
de sable. 

Armoiries de l'abbaye de Saint-Bertin, qui possédait les trois 
seigneuries de ce village : Saint-Momelin ou Vieux-Moutier, Hames 
et Hauwel ^. 

SAINT-PIERREBROUCK. — Ghâtellenie de Bourbourg; 
diocèse de Saint-Omer ; canton de Bourbourg. — De sable à quatre 
clefs d'argent mises en pal, 2 et 2, le panneton en haut et à dextre. 

Armoiries de l'abbaye de Saint-Pierre d'Hasnon, seigneur principal 
de Saint-Pierrebrouck 3. 

SAINT-POL-SUR-MER. — Paroisse en 1869; commune en 
1878. 

SOCX. — Ghâtellenie de Bergues ; diocèse d'Ypresl canton de 
Bergues. — D'argent au lion de sabl'e, et une bordure de gueules. 
Armoiries du tableau de Bergues. 

SPYCKER. — Ghâtellenie de Bergues ; diocèse de Saint-Omer ; 
canton de Bourbourg. — D'argent semé de billettes de sable, au lion 
du même, armé et lampassé de gueules, brochant sur le tout. 

Ces armoiries se trouvent gravées sur la cloche de l'église, datant 
de lôgS, mais sans indication d'émaux ; sachant qu'à cette date la 



1. Annales du Comité flamand de France, t. xxiii, p. 275. 

2. Voir : Bulletin du Comité flamand de France, t. v, p. 297. — Du Teil, Le 
village de Salnt-Momclin (Artois et Flandre, 610-1789), Notice liistorique . — 
Paris, 1891. In- 8. 

3. Voir: Dewez, Histoire de Cabbai/e de Saint-Pierre d'Hasnon, Lille, 1890. 
In-8. — Plouvier, Seigneurie d'Hannon (sic) à Saint-Pierrebrouch en 1663, dans 
le Bulletin du Comité flamand de France, 1901, p. 99. 



104 ARMORIAL DU NORD 

famille de Heiichin possédait la seig-neurie deSpycker, il était facile 
de les reconstituer complètement. Notons que le tableau du musée 
de Berg-ues donne simplement : d'argent au lion de sable. 

STEENE. — Cliâtellenie de Bergues ; diocèse d'Ypres ; canton 
de Bergiies . — D'or au chevron de gueules, accompagné de trois 
mouchetures d'hermines de sable. 

h' Armoriai de Flandre, p. [\oZ, n" 216, donne pour armoiries à 
la seigneurie de Steenbourg en Steene : de gueules au chevron 
d'argent, au chef cousu d'azur chargé de trois étoiles d'or ; ces 
armes sont de l'invention de d'Hozier. On donne aussi pour armoiries 
à Steene, mais sans aucune preuve : d'argent à un château de 
sable 1. M. Jannin indique plusieurs personnag-es du nom de Steene 
comme seigneurs de ce village ; il pourrait se faire qu'ils en aient 
été réellement seigneurs, quoique cela ne paraisse nullement prouvé ; 
mais tant de familles portaient ce nom, qu'il est impossible de faire 
un choix parmi leurs armoii-ies. Quant à la famille d'Oye, citée 
aussi par M. Jannin, rien ne prouve qu'elle ait possédé la seigneurie 
de Steene, mais seulement une seigneurie en Steene, comme les 
Râpe et les Zylof, possesseui^s de Steenbourgen Steene. — A défaut 
de documents certains, nous avons adopté les armes de la famille 
Râpe, très connue aux environs de Bergues, et qui, incontestablement, 
posséda longtemps cette seigneurie de Steenbourg et en habita le 
château 2. L'un et l'autre passèrent par alliance, en 1647, dans- la 
famille Le Vaillant, qui' les vendit, en 1679, aux Zylof. 

TETEGHEM. — Cliâtellenie de Bergues; diocèse d'Ypres ; 
canton de Dunkerque-Ouest. — Échiqueté d'argent et d'azur, à la 
bande de gueules brochant sur le tout. 

Armoiries de la famille seigneuriale du nom 3, — En 16 18, le 
seigneur de Teteghem était Jacques de Bryarde ; ses descendants 
possédèrent cette seigneurie au moins jusqu'en 1751 '^. 

1. A. Jannin, Chronique de la commune de Steene, dans les Mémoires de la 
Société dunherqtwise, t. xli, p. 71. — Le même auteur reproduit la citation de 
d'Hozier, mais sans la comprendre ; il indique comme source : Archives de Bergues, 
p. 1228, n° 216, p. 415. C'est bien la référence donnée par M. Carlier, dans son travail 
sur les armoiries de la Flandre maritime, mais il ne s'agit nullement des Archives de 
Bergues. Il faut lire Bureau de Bergues, où sont supposées avoir été enregistrées ces 
armoiries factices ; il s'agit bien, il est vrai, des pages 1228 et 415, mais ce sont celles 
de deu.x registres de l'Armoriai de Flandre, conservés dans le fonds d'Hozier des 
Archives nationales, cotes X. 12 et F. 12. 

2. SANDER.US, Flandria illustnata, t. m, p, 319. 

3. Voir : Demay, Flandre, 1645, 4197. 

4. Voir : Annales du Comité flamand de France, t. iv, p. 76; t. vu, p. 440, 



DUNKERQUE 105 

UXEM. — Châtellenie de Bergues ; diocèse d'Ypres ; canton 
de Dunkerque-Ouest. — Parti : au i, de gueules à trois léopards 
d'or passant Vun au-dessus de ï autre; au 2, échiqueté d'azur et 
d'argent, au premier canton d'hermines. 

Armoiries de l'abbaye de Berg-ues-Saint-Winnoc, décimateur 
d'Uxem i. 

VOLCKERINCKHOVE. — Châtellenie de Cassel ; diocèse de 
Saint-Omer ; canton de Wormhout. — De sable au chef d'argent, 
chargé de deux molettes de gueules . 

Armoiries des Claerhoat, seigneurs du villag-e, qui eurent pour 
Successeurs les de Lens 2. En 1789, Pierre- Joseph du Chambge, 
baron d'Elbhecq, était seig-neur de Volckerinckhove 3. 

WARH EM. — Châtellenie de Bergues ; diocèse d'Ypres ; canton 
d'Hondschoote. — Échiqueté d'argent et de sable de douze pièces. 

Armoiries attribuées aux premiers seigneurs du nom, et constam- 
ment conservées par la tradition à ce village, 

WATTEN. — Châtellenie de Cassel; diocèse de Saint-Omer; 
canton de Bourbourg. — D'or à la fasce de gueules et un lambel à 
trois pendants d'azur en chef. 

Armoiries de la branche de la famille de Haverskerque à laquelle 
appartenait la seigneurie de Watten au XIV^ siècle '^. Watten eut 
successivement pour seigneurs des membres des familles van Eechout, 
d'Ongnies, de Mérode, d' Isenghien 5, de Brancas et de la Vief ville. 
En 1789, Louis-Auguste, marquis de la Vie/ville, figure comme 
seigneur de Watten aux procès -vei^baux des élections aux Etats 6. 
Le scel échevinal de Watten, à cette époque, portait ses armoiries : 
fascé d^or et d'azur de huit pièces, et trois annelets de gueules 
brochant sur les deux premières fasces en chef, avec cette 
légende : sceau de la ville et haute justice de Watten '^ . — D'Hozier, 



1. Voir : Sats'derus, Flandria lUustrata,, t. ni, p. 319. — A. Pruvost, Chronique 
et cartulaire de t'abbaye de Bergues-Saint-Winoc, p. 817 et passim. 

2. Sanderus, Flandria illustrata, t. m, p. 295. 

3. Annales du Comité flamand de France, t. vu, p. 229, 311. 

4. Voir : Archives départementales du Nord, B. 669, 670. — Dejiay, Artois, 347, 349. 

5. d'Isenghien ou Vsan Iseghem : d'argent à la croix de sable, cantonnée de 
douze merlettes du même rangées en orle. 

6. Annales du Comité flamand de France, t. vu, p. 313, 

7. A. Hermand, Notice historique sur Watten, dans les Mémoires de la Société 
des antiquaires de la Morlnie, t. iv, p. 190, 



106 ARMORIÂL DU NORD 

dans V Armoriai de Flandre, p. [\io, n° 197, s'est encore livré à sa 
fantaisie en donnant pour armoiries à Watten : coupé d'argent et 
de gueules, à trois pals de l'un en Vautre. Mais il est, cette fois, 
surpassé dans une monographie couronnée par la Société dunker- 
quoise, où nous lisons textuellement : « Les armes de Watten se 
composent d'un écu sui-monté d'une couronne à créneaux, placé 
entre deux licornes couchées; le champ est formé de bandes rouges 
et vertes de haut en bas 1 ». 

WEST-CAPPEL. — Châtellenie de Bergues; diocèse d'Ypres ; 
canton de Bergues. — D'argent à la bande fuselée de gueules. 

La principale seig-neurie du territoire de ce village était celle de 
Capple, possédée pendant de longues années par la faniille de Capple 
ou van Cappel, dont nous donnons les armoiries 2. 

WORMHOUT. — Châtellenie de Bergues; diocèse d'Ypres; 
canton. — D'argent au lion de sable. 

Armoiries du tableau du musée de Bergues. 

WULVERDINGHE. — Châtellenie de Cassel ; diocèse de Saint- 
Omer ; canton de Bourbourg. — Fascé d'or et d'azur de huit pièces, 
à trois annelets de gueules brochant sur les deux premières fasces en 
chef. 

« La cour, féodale de Wulverdinghe, avec celle de la ville de 
Watten, ne fait qu'une seule cour, dont chacune exerce, avec les 
hommes de fiefs mouvants soit de l'une cour ou de l'autre cour, 
toutes justices criminelles, tant haute, moyenne que basse 3». h'Ar- 
morial de Flandre, p. 4io, n° 198, donne à la seigneurie de Wul- 
verdinghe un écu d'hermines à un pairie d'azur, armoiries très 
décoratives sans doute, mais de pure fantaisie. Nous ne possédons, 
en somme, qu'une donnée certaine sur cette seigneurie, c'est le 
terrier renouvelé, en 1774, à la requête de messire Louis-Auguste, 
marquis de la Vie/ville de Steenvoorde, seigneur de Watten et de 
Wulverdinghe ; ce sont ses armoiries que nous reproduisons. 



1. A. DucHET, 'Monographie de Watten, dans les Mémoires de la Société 
dunkerquoise, t. xl, p. 329. 

2. Voir : A. Bonvarlet, Notice chronologique et historiqice sur les grands 
baillis de la ville et châtellenie de Bergues, dans les Annales du Comité flamand 
de France, t. v, p. 233. — Cousin, Notice historique sur les anciens seigneurs 
de Capple, commune de West-Cap2Jel, dans les Mémoires de la Société dunker- 
quoise, t. IV, p. 245. 

3. Archives communales de Wulverdinghe, Terrier de 1774. 



DUNKERQUE 107 

WYLDER. — Ghâtellenie deBergues; diocèse d'Ypres ; canton 
de Bergues. --• D'argent à cinq cors de chasse de sable liés de gueules. 

Armoiries du tableau du musée de Bergues. La Statistique archéo- 
logique donne aussi pour armoiries à Wylder : d^or à la croix de 
gueules, chargée de cinq roses d^argent. — Les seigneurs de ce 
village fui'ent successivement les de Wylder, les van der Cruyce, 
les Claeys van der Hulst i, les Wullens den d'Haringh, les Knoc- 
kaert den d' Haringh ~. 

ZEGGERS-CAPPEL. - Ghâtellenie de Cassel; diocèse d'Ypres; 
canton de Wormhout. — D'argent à la fasce de sable, accompagné 
de six billettes du même, trois en chef et trois en pointe. 

Armoiries de la famille seigneuriale van Zegherscapetle. On 
pourrait également attribuer à ce village les armoiries de la Noort- 
Vierschaere : d'or au lion de sable, armé et lampassé de gueules ^. 

— Voir : Bollezeele. 

ZUYDCOOTE. — Territoire de Dunkerque ; diocèse d'Ypres; 
canton de Dunkerque-Ouest. — D'argent à l'aigle à deux têtes éployée 
de sable, becquée et onglée de gueules, accostée de deux lions affrontés 
de sable, armés et lampassés de gueules . 

Ces armoiries figurent dans les Costumen der stede, casselrye 
ende vasselryen van Berghen S(<^ Winocx, imprimées en 1617 '^. 
Les armoiries données par VArniorial de Flandre, p. 198, n» 82 bis, 
concernent Zuydschoote et Noordschoote, villages de la Flandre 
occidentale, de l'ancienne châtellenie de Furnes. 

GHATELLENIE DE BOURBOURG. — Tiercé en fasce: au 1, 
d'or a la croix ancrée de gueules, cantonnée en chef à dextre d'un 
lion de sable ; au 2, d'or à un oiseau de sable ^ au 3, d'argent à une 
croix de gueules . 

Armoiries enregistrées à VArniorial de Flandre, p. i5o, n^ 56, 

— Elles figurent aussi dans le frontispice des Costumen der stede 
ende casselrye van Brouck Burch, imprimées à Gand en i6i6. 



1. Claeys : d'azur à trois étoiles d'or. 

2. B. Verbeke, Notice historique sicr la commime de Wylder, dans le Bulletin 
du Comité flamand de France, t. v, p. 197. 

^..Armoriai de Flandre, p. 206, n° 2. - Demay, Flandre, 4135. 
4. Voir : R. de Bertrand, Notice historique sur Zuydcoote, dans les Mémoires 
de la Société dunherquoise, 1853-1854, p. 215. 



108 ARMORIAL DU NORD 

TRINITAIRES D'HONDSCHOOTE. — D'argent àla croix pattée 
et alaisée, le montant de gueules et la traverse d'azur. 

Armoiries enreg-istrées à VArmorial de Flandre^ p. i53, n» 94. 
— Le couvent des Trinitaires d'Hondschoote devait sa fondation à 
Gauthier d'Hondschoote en 1220 i; il subsista jusqu'à la Révolution. 

CONFRÉRIES DE SAINT-SÉBASTIEN. — De gueules à une 
croix d'or, cantonnée de quatre croix pattées et alaisées du même. 

Ces armoiries, dûment enreg-istrées à VArmorial de Flandre, 
étaient communes aux confréries de Saint-Sébastien de Berg^ues 
(p. i5i, no 72), de Bourbourg (p. i54, no 98), de Dunkerque (p. 62, 
no 78), d'Esquelbecq (p. i53, n° 97), de Ghyvelde (p. i5i, no 65), 
d'Hondschoote (p. 162, n° 84), de Quaedypre (p. i5i, no 76), de Socx 
(p. i5i, n° 70), de Warhem (p. i53, no 89) et à d'autres encore. 

CONFRÉRIES DE SAINT-GEORGES. — D'argent à une croix 
de gueules . 

Armoiries enreg-istrées à VArmorial de Flandre, parles confréries 
de Berg-ues (p. i5i, n° 64), de Dunkerque (p. i4i, no io3) et 
d'Hazebrouck (p. 21 3, n" 74)- 



1 Voir: MiR^us et Foppens, Opéra dwlomatica, t. iv, p. SiO et 391. 



HAZEBROUCK 109 



ARMORIAL 

DES COMMUNES DE L'ARRONDISSEMENT 

D'HAZEBROUCK 



La topographie ancienne de l'arrondissement d'Hazebrouck peut 
se résumer en quelques lignes. 

Il représente à peu près la moitié de la Flandre maritime et a- 
été formé par la majeure partie de la châtellenie de Cassel * et par 
la châtellenie de Bailleul 2, auxquelles furent ajoutés Houtkerque, 
qui faisait partie de la châtellenie de Bergues, et Merville ^■ 

Au point de vue de la juridiction ecclésiastique, deux diocèses 
se partageaient les 54 paroisses de l'arrondissement actuel : Ypres 
en comptait 36; Saint-Omer 18 seulement. On trouvera, après 
le nom de chaque paroisse, l'indication du diocèse auquel elle 
appartenait. 

Nous pouvons arrêter ici cette brève introduction, en priant 
le lecteur de se reporter à celle de l'arrondissement de Dunkerque. 

L'Armoriai de l'arrondissement d'Hazebrouck a été rédigé 
d'abord, comme celui de l'arrondissement de Dunkerque, pour 
la décoration des vitraux du bas côté du midi de la basilique 



1. Arnèke, Bavinchove, Blaringhem, Boeschepe, Boeseghera, Borre, Buysscheure, 
Cassel, Doulieu, Ebblinghem, Estaires, Flêtre, Godewaersvelde, Hardifort, Haverskerque, 
Hazebrouck, Hondeghem, La Gorgue, La Motte-au-Bois, Lynde, Morbecque, Neuf- 
Berquin, Noordpeeue, Ochtezeele, Oudezeele, Oxelaere, Pradelles, Renescure, Rubrouck, 
Sainte-Marie-Cappel, Saint-Sylvestre-Cappel, Sercus, Staple, Steenbecque, Steenvoorde, 
Strazeele, Terdeghem, Thiennes, Vieux-Berquin, Wallon-Gappel, Wemaers-Cappel, 
Winnezeele, Zermezeele et Zuydpeene. 

2. Bailleul, Berthen, Caestre, Eecke, Merris, Meteren, Nieppe, Saint-Jans-Cappel et 
Steenwerck. Cette châtellenie comprenait en outre Neuve-Église et Dranoutre, qui font 
actuellement partie de la Belgique. 

3. « Merville n'a point de ressort et on en appelle nuement au Parlement de 
Tournay. » (Preux, Estât de la cour de parlement estably à Tournât/, dans le 
Bulletin du Comité flamand de France, t, vu, p. 39.) 



110 ARMORIAL DU NORD 

de Noire-Dame de la Treille à Lille K Nous reproduisons ci-dessous 
un second spécimen des nœuds des vitraux qui contiendront ces 
armoiries; le dessin a été exécuté par M. Paul Vilain, maître de 
l'œuvre de la Basilique. 




ARNÈKE. — Châtellenie de Cassel ; diocèse de Saint-Omer ; 
canton de Cassel. — De sable à la croix d'argent chargée de cinq 
mouchetures d'hermines de sable . 

Il y eut, à Arnèke, plusieurs seig-neuries 2, dont la plus célèbre fut 
celle d'Ang-est ; elle se trouvait entièrement enclavée dans la paroisse 
et entourait en grande partie l'église. Possédée d'abord par des 
seigneurs du même nom, qu'il paraît difficile d'identifier avec les 
Hangest de Picardie, cette seigneurie passa dans différentes familles, 
parmi lesquelles les Van Halle ou Van der Halle, dont nous 
reproduisons les armoiries. Plusieurs membres de cette famille ont 
leur sépulture dans l'église d'Arnèke 3. 



1. Voir : Bulletin de la Société d'études de la province de Cambrai, t. ix, 
p. 305. 

2. Sanderus, Flandria illustrata, t. ni, p. 74, dit qu'il y eut des comtes d'Arnèke ; 
mais il est impossible d'en trouver actuellement aucun souvenir. — Demay, Flandre, 
4151, décrit le sceau de Thierry l'Amman, maire d'Arnèke en 1298 ;_^ écu au sautoir 
cantonné d'une étoile en chef. 

'6. Voir : Van Cosïenoble, Notice sur les seigneuries d'Angeit, dans les Annales 
du Comité Jlamand de France, t. xviii, p. 225. 



HAZEBROUCK 111 

BAILLEUL. — Châtellenie ; diocèse d'Ypres ; canton. — De 
gueules à la croix de vair. 

Ce sont les armes qu'une tradition constante attribue à-cette ville i. 
Comme l'observe justement M. R. Richebé ^, les cloches du vair ne 
sont pas disposées de la manière ordinaire ; au lieu d'être toutes 
verticales, elles sont appointées vers le centre de la croix. Il y a 
certainement dans ce blason un rébus que l'on comprend en rappro- 
chant le nom de cloches donné aux pointes du vair, le nom de 
Bailleal, en flamand Bel, et le mot flamand belle, qui sig-nifie 
cloche. — Quant au champ de g-ueules, nous en avons relevé la 
curieuse explication suivante : « Les de Bailleul portaient sur leur écu 
une bande de vair ; dès que le mag-istrat eut obtenu du seig'neur 
le droit d'avoir un scel, il prit le signe distinctif de ses châtelains 
primitifs, qu'il plaça en croix dans l'écu, et, pour marquer l'industrie 
locale qui consistait en drap rouge, mit autour de cette croix 
quatre canto?is de gueules 3. » Jusqu'ici nous avions cru que, 
dans la composition d'un blason, le champ précédait les meubles. 
Que les seig-neurs de Bailleul aient eu primitivement dans leur écu 
une bande de vair, on pourrait l'admettre ; mais cette bande était 
nécessairement posée sur un champ, et ce champ était de g-ueules, 
avant qu'ils donnassent leurs armes à leur échevinag^e ^. 

BAVIISICHOVE. — Châtellenie de Cassel ; diocèse d'Ypres; 
canton de Cassel. - Burelé d'or et d'azur de douze pièces. 

Armoiries de la famille seig-neuriale du nom. La seigneurie passa 
ensuite aux de Bryarde et aux de la Viefville 5. 

BERTHEN. —Xhâtellenie de Cassel; diocèse d'Ypres; canton 
de Bailleul Sud-Ouest. — D'or à la bordure d'azur, et en cœur un 
écusson d'argent, horde d'azur et chargé d'un lion de gueules, armé, 
lampassé et couronné d'or. 

Armoiries des de Thiennes, dont on rencontre plusieurs mentions 



1. Armoriai de Flandre, p. 65, n" 24. — Douet d'Arcq, Sceaux, 5509, 5510. — 
Demay, Flandre, 3863. — Sanderus, Flandria illustrata, t. il, frontispice. 

2. Remarques relatives à la question des armoiries de Bailleul, dans le Bulletin 
du Comité Jlamand de France, 1901, p. 97. 

3. J. FiCHEROULLE, Les armoiries de Bailleul, dans le Bulletin du Comité 
Jlamand de France, 1901, p. 86. 

4. Châtellenie de Bailleul : parti : au 1, de gueules à la croix de vair ; au- 
2, de gueules à la croix de vair, cantonnée en chef à dextre d' un lion morné 
de sable. {Armoriai de Flandre, p. 66, n" 34.) 

'o. Voir: Annales du Comité Jlamand de France, t. iv, p. 71; t. vi, p. 53; 
t. VII, p. 435; t. XVI, p. 375. 



112 ARMORIAL DU NORD 

comme seig-neurs de Berthen, dans les comptes des pauvres de la 
paroisse et dans l'obituaire de iSgô i. Cette terre fut érigée en mar- 
quisat, par Philippe IV, le igjuin 1660, en faveur de Georges (/e 
Thiennes, bailli et capitaine d'Aire 2. 

BLARINGHEM. — Chàtellenie de Cassel ; diocèse de Saint- 
Saint-Omer ; canton d'Hazebrouck-Nord. — Écartelé : aux 1 et 4, 
(Vazur au chevron d'or accompagné de trois étoiles à cinq rais du 
même; aux 2 et 3, d'or au chevron d'azur, accompagné de trois 
têtes de more de sable, tortillées d'argent . 

Armoiries de Jean-François Buisseret, en faveur duquel la terre 
de Blaringhem fut érigée en comté, en avril 1745. M. de Buisseret, 
comte de Blaringhem, baron de Steenbecque, seigneur de Thiennes, 
figure, en 1789, parmi les députés pour les élections aux Etats 3. — 
Cette terre de Blaringhem avait été donnée, le i5 juillet 1298, par 
Raoul de Clermont, connétable de France et garde du Roi dans la 
terre de Flandre, à messire Baudouin de le Planche, chevalier, sire 
de Thiennes et de Steenbecque, pour le dédommager des pertes qu'il 
avait subies durant la guerre ; elle avait été confisquée sur Thomas 
de Lille ^. 

BOESCHEPE. — Chàtellenie de Cassel ; diocèse d'Ypres; can- 
ton de Steenvoorde. — D'or à trois chevrons de sable. 

Le seul renseignement utile que nous ayons rencontré est celui-ci : 
Adrienne de la Douve, dame de Bavinchove, et ses ancêtres ont été 
grands bienfaiteurs de l'église de Boeschepe, dans laquelle on voit 
aussi le monument de Charles de Claerhout ^. Nous avons donc 
adopté les armoiries des de la Douve. 

BOESEGHEM. — Chàtellenie de Cassel; diocèse de Saint- 
Omer; canton d'Hazebrouck-Sud. — De gueules à trois clefs d'ar- 
gent, mises en pal, 2 et 1, le panneton en haut et à dextre. 

Armes de l'abbaye de Saint-Pierre de Gand, à laquelle cette terre 
appartenait dès le XI*' siècle 6. 

1. Mgr Robrecht van Thienis van Lombize, chevalier, défunt seigneur de Berthen; 
Mgr Jacob Thienes, chevalier, seigneur de Berthen. 

2. Sanderos, Flandria illustrata, t. ni, p. 291. 

3. Annales du Comité flamand de France, t. vu, p. 308. 

4. Demeunynck, Précis historique et statistique sur l'arrondissement a'Haze- 
brouck. Lille, 1834. In-8. 

5. Sanderus, Flandria illustrata, t. m, p. 77. 

6. Van Lokeren, Chartes et documents de l'abbaye de Saint- Pierre au Mont 
Blandin à Gand. Gand, 1868, 2 vol. in-4. 



HAZEBROUCK 113 

BORRE. — Châtellenie de Cassel ; diocèse d'Ypres ; canton 
d'Hazebrouck-Sud. — D'azur à la fasce d'or. 

Armoiries de la famille de Morbecqae, branche de la maison 
de Saint-Omer '. Péronne de Saint-Omer porta la seigneurie de 
Borre, avec celle de Stapie, dans la msàson de Hallewin, par son 
mariage avec messire Wautier 2. 

BUYSSCHEURE. — Châtellenie de Cassel; diocèse d'Ypres; 
canton de Cassel. — De gueules au chevron d'or, accompagné de 
trois coquilles du même, et une bordure aussi d'or. 

Armes de la maison de la Clyte, qui possédait cette seigneurie 
au XV'^ siècle 3. Elle passa ensuite dans la maison de Massiet, puis, 
par alliance, dans celle de Beaufort ^. 

CAESTRE. — Châtellenie de Bailleul; diocèse d'Ypres ; canton 
d'Hazebrouck-Nord. — D'or à la bordure d'azur, et en cœur un 
écusson d'argent, bordé d'or, et chargé d'un lion de gueules, armé, 
lampassé et couronné d'or. 

C'est ainsi que ce village fit enregistrer ses armoiries [Armoriai 
de Fl&ndre, p. i46, n" 71) ; ce sont celles de ses seigneurs de 
l'époque, les de Thiennes. — Précédemment, Caestre avait porté les 
armoiries des van der Dilft, ses seigneurs : d'argent à trois sau- 
toirs de gueules. C'est, en effet, par l'alliance de Jean de Thiennes 
avec la dame de Çaestre, Félicité van der Dilfi^ que la seigneurie 
passa à la famille de Thiennes ^. Nous donnerons plus loin les 
armes de la Gommanderie de Caestre. 

CASSEL. — Châtellenie; diocèse d'Ypres; canton. — D'or à 
une épée de sable, mise en pal, la pointe en haut, accostée de deux 
clefs adossées du même, le panneton en haut. 



1. n est fort douteux que l'on puisse considérer comme seigneurs de Borre les deux 
personnages de ce nom, dont Demay (Flandre, 603; Artois, 190), décrit les sceaux du 
XIV» siècle. 

2. Voir : Pli. DE l'Espinoy, Recherche des antiquités et noblesse de Flandre, 
p. 323. — Les armoiries : d'or à un massacre de bœuf de gueules et une cotice 
d'argent brochant sur le tout, données par d'Hozier {Armoriai, p. 409, n° 190), 
sont de pure invention. 

3. Ph. DE l'Espinoy, Recherche des antiquités et noblesse de Flandre, p. 88. 

4. En 1789, dans les élections aux États, figure Mgr Louis-Eugèue-Marie, comte 
de Beaufort, comte de Moule, de Buysscheure, etc. (Annales du Comité flamand 
de France, t. vu, p. 307.) 

5. Voir : Pli. DE l'Espinoy, Recherche des antiquités et noblesse de Flandre, 
p. 93. 

Ann. 1. 8. 



114 ARMORIAL DU NORD 

Armes enreg-istrées à VArmorial de Flandre,- Ip- 207, no 16 1. 
Elles fig-ureiit ainsi dans le scel du XVI« siècle ~, dont la matrice est 
conservée au musée de Cassel ^. 

DOULIEU. — Hameau d'Estaires ; ancienne baronnie. — De 
gueules au sautoir de vair. 

Armes de la famille de Bailleul-Doiiliea, qui fournit des sei- 
gneurs à Doulieu et à Steenwerck jusqu'au XVIP siècle. La seigneurie 
passa alors dans la famille d^Estourmel ^. 

EBBLINGHEM. - Ghâtellenie de Cassel; diocèse de Saint- 
Omer ; canton d'Hazebrouck-Nord. — D'argent à une fasce d'azur, 
accompagnée de sept mouchetures dlierm,ines, quatre en chef et trois 
en pointe. 

Armoiries du dernier seig-neur d'Ebbling-hem, Albert-François de 
Stappens, chevalier, qui fig-ure aux procès-verbaux des élections 
aux États de 1789 5. En avril 1286, un Pierre d'Ebblinghem, che- 
valier, scellait d^iin écu à l'orte de six quintefeailles et un écasson 
chargé d'une croix en abîme 6. Le château d'Ebbling-hem appartint 



1 . Le même A rmorial donne aussi les armoiries suivantes : 
Ambacht de Cassel. — Voir plus loin. 

Chapitre Notre-Dame : cVargent à une Notre-Dame de carnation, couronnée 
a'or, vêtue de gueules et d'azur, tenant à senestre l'Enfant Jésus, et assise sur 
une chaise antique d'or, ayant sous elle un carreau de pourpre houppe d'or 
(p. 209, n" 39.) 

Chapitre Saint-Pierre. — Voir plus loin. 

Cour de Cassel. — Voir plus loin. 

JÉSUITES : d'azur au nom de Jésus d'or soutenu des trois clous de la passion, 
le tout entouré d'un cercle rayonné du /né/ne (p. 214, n" 90). 

Parmi les armoiries données par d'Hozier lui-même : 

HÔPITAL DE Cassel : de gueules à trois croix recroisettées d'or (p. 408, n" 164.) 

2. Demay, Flandre, 3903. — Précédemment le scel échevinal représentait une porte 
de ville à deux étages crénelés, flanquée de deux tourelles, sur un champ de 
rinceaux. (Ibidem, 3901.) 

3. Corn. Gailliard, L'anchiene noblesse de la contée de Flandres, dit de Cassel: 
« Une des villes fremez en ladicte conté de Flandres : d'argent à l'espé en pal, la 
poinct en hault, de sable, à deux cleefz au chief en pal, de mesm.es. » — Voir : 
De Smyttere, Notice historique sur les armoiries, scels et bannières de la ville 
de Cassel, dans les Annales du Comité flamand de France, t. vi, p. 17. — 
J.-J. Carlier, Les armoiries des anciennes institutions religieuses, féodales et 
civiles des Flamands de France, dans les mêmes Annales, t. il, p. 204, 205, 210, 
212, 255, 256, 261 et 272; t. iv, p. 153, 176, 177. 

4. Voir : J. Gailliard, Bruges et le Franc, Supplément, p. 198 à 207. 

5. Annales du Comité flamand de France, t. vu, p. 309. 
0. Demay, Artois, 288. 



HAZEBROUCK 115 

aux Mailly de Marne tz i. On ne possède g-uère d'autres renseigne- 
ments sur cette seigneurie ^. 

EECKE. — Châtellenie de Bailleul; diocèse d'Ypres; canton de 
Steenvoorde. — De gueules au sautoir de vair. 

Armoiries des de Bailleul-Doulieii qui possédèrent le plus long- 
temps la seigneurie d'Eecke ^. 

ESTAI R ES. — Châtellenie de Gassel; diocèse de Saint-Omer ; 
canton de Merville. — Coupé d'argent sur gueules, à une croix 
ancrée de l'un en l'autre. 

Armoiries enregistrées à l'Armoriai de Flandre, p. 206, n° i, — 
Possédée d'abord par la maison de Béthane, la seigneurie d'Estaires 
passa, au XIIP siècle, à la famille de Haverskerque ^, puis, au 
XV*^ siècle, dans la maison de Stavèle, qui la conserva jusqu'en 
i6o3 ; elle échut alors à Nicolas de Montmorency , fils de François 
et de Marguerite de Stavèle ; ce fut en sa faveur que les Archiducs 
érigèrent Estaires en comté, le 8 août 161 1 5. 

FLÊTRE. — Châtellenie de Cassel ; diocèse d'Ypres ; canton 
de Bailleul-Sud-Ouest. — D'argent à trois fleurs de lis au pied 
nourri de gueules. 

Cette terre, possédée pendant plus d'un siècle par la famille 
du Bois ou Van Houtte 6, passa, au début du XVI^ siècle, à Barbe 
de Sars, qui la porta en dot à Jean de Wignacouri . Les descen- 
dants de ce dernier obtinrent l'érection de Flêtre en comté, le aS 
septembre i656, et donnèrent leurs armes à ce comté, qu'ils conser- 
vèrent jusqu'à la Révolution ''. Il faut rejeter les armoiries données à 



1. Voir: Sanderus, Flandria illustrata, t. m, p. 107. 

2. La Statistique archéologique affirme que le seigneur d'Ebblinghem portait : 
écartelé : aux 1 et 4, d'azur à trois coquilles d'argent; aux S et 3, d'or à quatre 
bandes de gueules; mais l'auteur de l'article n'indique pas où il a puisé ce renseigne- 
ment. 

3. Voir : Demay, Flandre, 482. — Gailliard, Bruges et le Franc, Supplément, 
p. 207. 

4. Ph. DE l'Espinoy {Recherche des antiquités et noblesse de Flandre, p. 146), 
dit que le seigneur d'Haverskerque portait sa bannière de ladite terre armoyée d'or à 
la fasce de gueules. 

5. D'HoziER, dans V Armoriai de Flandre, p. 405, n° 119, attribue les armoiries 
suivantes aux Religieuses de Saixï-Fraxçois d'Estair.es : d'argent à une bande 
d'azur, chargée de trois croisettes d'or. 

6. Demay, Flandre, .591, 4981. 

7. Demay, Flandre, 4895. — Voir : Sanderus, Flandria illustrata, t. m, p. 107. 
— Van Cosïenoble, Fragment généalogique de la famille de Wignacourt, sei- 
gneurs ou comtes de Flêtre, dans les Annales du Comité flamand de France, 
t. XVI, p. 367. 



116 ARMORIAL DU NORD 

Flêtre par l'Armoriai de Flandre : de sable à une barre d'or, 
chargée d'un lion contourné d'azur (p. 4o6, n° i4i-) 

GODEWAERSVELDE. — Ghâtellenies de Cassel et de Bailleul; 
diocèse d'Ypres ; canton de Steenvoorde. — Fascé de gueules et 
de vair de huit pièces. 

Armoiries de la famille d'Assignies, à laquelle appartenait le 
château de ce village ^ et dont les membres étaient représentés dans 
une verrière de l'ég^lise ^. 

HARDI FORT. — Châtellenie de Cassel ; diocèse d'Ypres ; can- 
ton de Cassel. — D'argent à trois cors de sable liés de gueules, 
viroles d'or, les embouchures à senestre. 

Armoiries des de Bryarde. Ils ont possédé à Hardifort un impor- 
tant domaine, qui leur a fait donner parfois le titre de seig-neurs de 
la paroisse. Une famille du nom d' Hardifort a existé autrefois 3, 
mais il ne nous a pas été possible de retrouver ses armoiries. Voir : 
Zermezeele. 

HAVERSKERQUE. — Châtellenie de Cassel ; diocèse de Saint- 
Omer ; canton de Merville. — D'or à la fasce de gueules. 
Armoiries de la famille seigneuriale du nom *. 

HAZEBROUCK. — Châtellenie de Cassel; diocèse d'Ypres; 
canton. — D'argent au lion de sable, lampassé de gueules, tenant de 
ses pattes de devant un écusson d'or chargé d'un lièvre courant en 
bande au naturel ^ . 



1. Sanderus, Flandria illastrata, t. m, p. 75. 

2. E. DE GoussEMAKER, Notes sur des verrières qui existaient autrefois dans 
les églises de la Flandre maritime, dans le Bulletin du Comité flamand de 
France, t. m, p. 234. 

3. Sanderus, Flandria illustrata, t. m, p. 74. 

4. Voir : Ph. de l'Espinoy, Recherche des antiquités et noblesse de Flandre, 
p. 141. - Demay, Flandre, 1034, 1036 à 1038, 1040, 1627, 5568. 

5. U Armoriai de Flandre a enregistré les armoiries suiYantes : 

AuGUSTiNS d'Hazebrouck : d'azur à une Notre-Dame de carnation, couronnée 
d'or, vêtue d'argent et d'azur, tenant à dextre une ceinture de Saint A ugustin 
de sable bouclée d'argent, à senestre l'Enfant Jésus de carnation, vêtu de 
gueules et tenant à senestre un globe d'azur ceintré et croisé d'or, et accostée 
de deux chandeliers d'or, à cierges d'argent allumés de gueules et accolés d'une 
branche de laurier de sinople, accompagnée en chef à dextre d'un basant 
d'argent chargé d'un cœur enflammé de gueules, percé de deux flèches de sable 
en sautoir. En pointe, sous les pieds de la Vierge, un écu aux armes d'Haze- 
brouck (p. 211, n" 51). 

Sœurs grises d'Hazebrouck : d'argent à un saint de carnation, vêtu d'une 
aube d'argent et d'une dalmatique de gueules bordée d'or, tenant à senestre 
une palm.e de sinople, et adextré en pointe d'un corbeau de sable ; le tout sur 
une terrasse de sinople (p. 214, n° 88). 



HAZEBROUCK 117 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre^ p. 207, n° 12 1. 

HONDEGHEM. — Châtellenie de Gassel; diocèse d'Ypres ; 
canton d'Hazebrouck-Nord. — D'argent à une fasce bretessée et 
contre-bretessée de gueules . 

Armoiries de la famille seigneuriale du nom de Hondeghein ou 
de Qaienville. 

HOUTKERQUE. ~ Châtellenie de Bergues ; diocèse d'Ypres ; 
canton de Steenvoorde. — ïïor à trois cors de chasse de sable. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. i53, n*^ 88 2. 
Philippe de l'Espinoy dit que Houtkerque, au terroir de Bergues, 
fut aux anciens seigneurs d'Hondschoote, puis à ceux de Homes, 
et fut érigé en comté par Charles-Quint (p. i38). 

LA GORGUE. — Châtellenie de Cassel; diocèse de Saint-Omer; 
canton de Merville. — D'azur semé de coquilles d'or, au chef 
d'argent chargé d'un lion issant de sable. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. ii4, n° 822 ; 
elles jSgurent aussi dans le scel aux causes de i54o. (Demay, 
Flandre, 8986) . 

LA MOTTE-AU-BOIS. — Hameau détaché de Morbecque; 
canton d'Hazebrouck-Sud. — De gueules à un château d'or, et une 
bordure cousue d'azur, chargée de cinq églises d'or, deux en chef, 
une à chaque flanc et une en pointe. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. 208, n*^ 21, 
sous cette rubrique : Justice des cinq tenances du château de la 
Motte-au-Bois. 

LY N DE. — Châtellenie de Cassel; diocèse de Saint-Omer; 
canton d'Hazebrouck-Nord. — D'argent à trois maillets de sable. 

Lynde, dit Sanderus, a été autrefois possédé par des seigneurs du 
même nom, comme cela se voit dans la plupart des localités de 
Flandre ; son seigneur actuel est M. François de Marnez, chanoine 
de l'église d'Ypres, qui j exerce la haute, moyenne et basse justice, 



1. Elles figurent aussi dans Sanderus, Flandria iLlustrata, t. 11, frontispice. — 
Voir : Ch. Taverne de Tersud, H azebrouck depuis son origine Jusqu'à nos jours. 
Hazebrouck, 1890. In -8. Dans cet ouvrage, les armes sont bien décrites, mais les dessins 
sont totalement fautifs- 

2. Elles figurent dans le frontispice des Costumen der stede, casselrye ende ous- 
salrt/en van Beryhen Ste Winocœ, imprimées en 1617. 



118 ARMORIAL DU NORD 

par un magistrat de sept échevins '. Nous reproduisons les armes de 
cette branche de la famille de Mailly. En 1789, le seigneur de Lynde 
était M. Joigny de Pamelle 2. 

MER RIS. — Châtellenie de Bailleul; diocèse d'Ypres ; canton 
de Bailleul-Sud-Ouest. — D'argent à trois cornets de sable, liés et 
viroles de gueules. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. 65, n° i4 ; 
ce sont celles des seigneurs du nom de Cortewyle. D'après une 
monographie manuscrite, Merris aurait eu pour seigneurs Jean des 
Trompes, chevalier, président de la Chambre des comptes de Lille, 
mort en 1617 ; après lui, les de Cortewyle, puis, au XVIII^ sièclej^les 
Biilteel^, et, par alliance, les G/î?/se/6recA/ jusqu'à la Révolution. 

MERVILLE. — Diocèse de Saint-Omer; canton. — Coupé d'or 
sur azur, à trois fleurs de lis de l'un en Vautre. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. 345^ n° 87 ; 
ce sont celles du chapitre de Saint-Amé de Douai, qui de tout temps 
fut seigneur de Merville. On trouvera dans Demay {Flandre, n°^ 4027 
à 4o3o) plusieurs variétés du scel aux causes de Merville, Quant aux 
armes : d'azur au château sommé de trois tours d'or, indiquées 
dans V Armoriai de Flandre, p. 385, n° 274, elles sont fantaisistes. 

METEREN. — Châtellenie de Bailleul ; diocèse d'Ypres; canton 
de Bailleul-Sud-Ouest. — De gueules à deux clefs d'argent affrontées 
et passées en sautoir, et sur le tout un écusson d'or à trois cors de 
sable, liés de gueules . 

Armoiries enregistrées à l'Armoriai de Flandre, p. i47, n» 74. 

MORBECQUE. — Châtellenie de Gassel; diocèse de Saint-Omer; 
canton d'Hazebrouck-Sud. — D'azur à une fasce d'or. 

Armoiries des seigneurs du nom de Morbecque, issus de la 
maison de Saint-Omer. Denis de Morbecque obtint l'érection de sa 
seigneurie en comté, en i6i4*; elle devint marquisat, en i63o, en 



1. Flandria illustrata, t. m, p. 96. 

8. Joigny de Pamele : écartelé : aux 1 et 4, de gueules à l'aigle d'argent 
becquée et membrée d'or (Blondel de .Joigny) ; auœ 2 et 3, fascé de gueules et d'or 

(Paraèle). 

3. BuLTEEL : d'argent à la bande de gueules accompagnée de dix billettes du 
même, 3 et 2 en chef, 1, 2 et 2 en pointe. 

k. Ph. DE l'Espinoy, Recherche des antiquités de Flandre, p. 134. 



HAZEBROUCK 119 

faveur de Jean de Montmorency i. h' Armoriai de Flandre ^ p. 196, 
n° i34, donne à la seig-neurie de Morbecque un écu d^argent au lion 
de gueules, et p. 4o5, n° 128, au marquisat, un écu d'or à une 
cruche de sable ; ce dernier est de pure invention 2, 

NEUF-BERQUIN. — Ghàtellenie de Gassel; diocèse de Saint- 
Omer ; canton de Merville. — De gueules à un écusson d'or en 
abîme , 

Armoiries d'une noble famille du nom de Berquin, qui fut célèbre 
dans la région 3. Le sceau de Jean de Berkin, en 1898, est décrit : 
un plain à la bordure ^ ; d'un autre côté les armoiries de cette 
famille sont données : de gueules à un écusson d'or en abîme 5, 
C'est bien le même écu, lu différemment d'après la largeur donnée à 
la bordure. 

NIEPPE. — Ghàtellenie de Bailleul ; diocèse d'Ypres ; canton 
de Bailleul-Nord-Est. — Écartelé : aux 1 et 4, de sable à six besants 
d'or, 3, 2 et i ; aux S et 3, d'argent au chevron de gueules accom- 
pagné de trois roses du même . 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. 65, n° i3 ; ce 
sont celles de Roland-François de Vicq, écuyer, seigneur de Nieppe. 
En 1789, M. François-Michel Ghesquière ^, écuyer, seigneur de 
Stradin, figure comme propriétaire de la terre et seigneurie de 
Nieppe, aux élections pour les Etats "^ . 

NOORDPEENÈ. — Ghàtellenie de Gassel; diocèse d'Ypres; 
canton de Gassel. — lï argent h cinq fusées de gueules accolées en 
bande . 

Les premiers seigneurs de Noordpeene étaient issus de la maison 
de Saint-Omer ; en i36o, par le mariag-e de Pétronille de Saint- 
Onier avec Wautier van Hallewyn, PienneNord ou Noordpeene passa 



1. Ce sont les armes de Montmorenc;/ que Sander.us (Flandria illustrata, t. m, 
p. 93), fait figurer dans la gravure qu'il consacre à Morbecque. 

2. Demay, Flandre, n° 5579, indique le sceau de Gautier de Reninghe, sire de 
Morbecque, chevalier, châtelain du métier de Saint-Omer, en 1284 ; et au n» 1560, celui 
de Jean de Saint-Omer, sire de Morbecque, en 1359. 

3. Ph. DE l'Espinoy, Recherche des antiquités de Flandre, p. 330; Saxderus, 
Flandria illustrata, t. m, p. 92. 

4. Demay, Flandre, 553. 

5. RiETSTAP, Armoriai général, t. i, p. 182. 

6. Ghesquière ; d'argent à un écu d'azur chargé d'une étoile d six rais 
d'argent. 

7. Annales du Comité flamand de France, t. vu, p. 315 ; t. xxiii, p. 2i'S. 



120 ARMORIAL DU NORD 

dans la maison de Hallewyn i. Le marquisat de Piennes ou Peene 
fut érig-é vers i566 ; plus tard, Maximilien-Guislain de Louverval 
obtint, en septembre 1786, l'érection de Noordpeene en marquisat 
sous le nom de Louverval 3. Pour rappeler la création de ce mar- 
quisat, nous donnons à Noordpeene les armoiries de Louverval, son 
pi'emier titulaire, réservant pour Zuydpeene celles de l'ancienne 
famille de ce nom 3. 

OCHTEZEELE. — Châtellenie de Cassel ; diocèse d'Ypres ; 
canton de Cassel. — D'azur à la bande d'argent. 

Armoiries de la famille de Nédonchel *. Les premiers seigneurs 
d'Ochtezeele étaient de la maison de Saint-Omer. Au début du 
XVIP siècle, Denis de Massiet était seig-neur d'Ochtezeele ^. 

OUDEZEELE. — Châtellenie de Cassel; diocèse d'Ypres; canton 
de Steenvoorde. — D'argent à trois cors de sable, liés de gueules, 
viroles d'or, les embouchures à senestre . 

Armoiries de la famille de Bryarde, qui possédait au XlIIe siècle 
la seigneurie d'Oudezeele ^. Henri de Bryarde la céda ensuite aux 
religieux Guillelmites. Dans les registres paroissiaux, le prieur des 
Guillelmites est toujours qualifié seigneur d'Oudezeele. On trouve 
même dans le registre de 1782, à la date du 3o avril, une intéres- 
sante relation de l'entrée du prieur Bervoet à Oudezeele, comme 
seigneur temporel du village, dont lui et ses prédécesseurs nommaient 
l'échevinage. Quant aux van den Coofnhuyse, qu'on cite parfois 
comme seigneurs d'Oudezeele, ils possédaient seulement la seigneurie 
vicomtière t'Walest en Oudezeele; il en est de même des Cortewyle "^ 

1. Ph. DE l'Espinoy, Recherche des antiquités de Flandre, p. 89 et 136. 

2. L. DE Baecker., Noordpeene, sa seigneurie, son église et son monastère, dans 
les Annales du Comité flamand de France, t. iv, p. 17. 

3. Monastère de Nazareth à Noordpeene : d'argent à un groupe de la Vierge, 
de l'Enfant Jésus et de Sainte- A nne de carnation, se tenant par la main, 
marchant sur une Champagne échiquetée de sable et d'argent et surmonté 
d'un Saint-Esprit en colombe projetant un rayon sur chaque Jlgure. 

à. Le Bulletin du Cornité flamand de France, 1899, p. 420^ signale un terrier 
dressé en 1766, pour César- Joseph- jNIarie, chevalier, marquis de Nédonchel et seigneur 
d'Ochtezeele. En 1789, Octave de Nédonchel figme comme seigneur d'Ochtezeele, aux 
élections pour les États. (Annales du Comité flamand de France, t. vu, p. 310.) 

5. Annales du Comité flamand de France, t. xvii, p. 430. 

6. Voir : Notice sur le monastère de la maison do Paix, dans les Annales du 
Comité flamand de France, t. xii, p. 339. — A. Bonvarlet, Généalogie de la 

famille de Bryarde, dans les mêmes Annales, t. iv, p. 53. 

7. Sanderus, Flandria illustrata, t. m, p. 75, dit que les Guillelmites vendirent 
Oudezeele à Gilles de Cortewyle. Peut-être vendirent-ils quelques-unes de leurs terres, 
mais ils n'abandonnèrent pas leur seigneurie. 



HAZEBROUCK 121 

et des d'Ausque qui furent seigneurs, non de la paroisse, mais d'un 
fief d'Oudezeele en Oudezeele. 

OUTTERSTEENE. — Paroisse détachée de Saint-Amand de 
Bailleul, érigée en succursale le 20 décembre 1820, mais non en 
commune. 

OXELAERE. — Châtellenie de Gassel; diocèse d'Ypres; canton 
de Gassel. — Échiqueté d'or et de gueules. 

Ces armoiries figurent dans le scel de la seigneurie d'Oxelaere 
datant du XVIIP siècle et conservé au musée de Gassel i. La sei- 
gneurie d'Oxelaere appartenait à l'abbaye de Saint-Bertin ^. 

PRADELLES. — Ghâtellenie de Gassel ; diocèse d'Ypres ; 
canton d'Hazebrouck-Sud. — D'argent au chevron de gueules, 
accompagné de trois 7nerlettes de sable. 

Contrairement à ce que pourrait faire supposer l'orthographe de 
son nom, la famille van Pradels ou Pradell.es n'est pas originaire 
de ce village 3. Un rapport de la seigneurie de Pradelles présenté, le 
20 octobre 1787, par Pierre de Baiibert, nous apprend que celui-ci 
l'avait recueillie de sa mère, dame Elisabeth-Félicité Odet. Celle-ci la 
tenait de son père, qui l'avait reçue par succession de Marguerite 
Hendricq. Christophe-François Hendricq, son frère, l'avait achetée 
du sieur de la Haie, comte d'Hésecque ^. Ce sont les armes de ce 
dernier que nous reproduisons, comme étant le plus ancien seigneur 
connu de Pradelles. 

RENESCURE. — Ghâtellenie de Gassel ; diocèse de Saint- 
Omer ; canton d'Hazebrouck-Nord. — Écartelê : aux -1 et i, 
d'argent à une ancre de sable ; aux 2 et 3, d'or à cinq trèfles de 
sinople en sautoir. 

Renescure appartint successivement aux de la Clyte-Comines, 
aux d'Yve, aux de Saint-Omer-Morbecqiie, aux de Montmorency, 
aux Taverne de Montdhiver et aux Lefebvre de la Basse- 



1. Demay, Flandre, 4054. — Reproduit dans les Annales du Comité flamand de 
Finance, t. vi, planche vi. 

2. De CoussemakePm Fiefs et feudatalres de la Flandre maritime, dans les 
Annales du Comité flamand de France, t. xiii, p. 117. 

3. Sanderus, Flandria illustrata, t. m, p 91, dit, en eflet, que Pradelles appartint 
autrefois à une famille du même nom, et qu'il passa ensuite à la famille de Ghistelles. 

4. I. DE CoussEMAKER, Licre de raison de Nicolas vati Pradelles. Lille, 1886. 
In- 16. 



122 ' ARMORIAL DU NORD 

Boulogne ^. Les armes de plusieurs de ces familles ayant été attri- 
buées déjà à d'autres villag-es, et, d'un autre côté, les (VYve et les 
Le Febvre ^ n'ayant possédé cette seig-neurie que fort peu de temps, 
nous avons adopté les armoiries des Taverne. 

RUBROUCK. — Châtellenie de Cassel ; diocèse d'Ypres ; 
canton de Cassel. — De gueules au lion d'argent, armé et lampassé 
d'or. 

Armoiries de la West-Vierschaere de Cassel, enreg'istrées à 
l'Armoriai de Flandre, p. 208, n° 22. Cette vierschaere ou juridic- 
tion royale comprenait, outre Kubroucfc, les villag-es de Broxeele^ de 
Lederzeele et de Volckerinckhove. 

SAINTE-MARIE-CAPPEL. — Châtellenie de Cassel ; diocèse 
d'Ypres ; canton de Cassel. — D'hermines à la fasce de gueules. 

A défaut d'autre indication, nous adoptons, non sans hésiter un 
peu, les armes de la famille van C appel, dont au moins un membre, 
au dire de la Statistique archéologique, fut seigneur de ce villag-e. 

SAINT-JANS-CAPPEL. — Démembrement de Bailleul; paroisse 
depuis le milieu du XVP siècle ; commune depuis 1770. 

SAINT-SYLVESTRE-CAPPEL. — Châtellenie de Cassel; 
diocèse d'Ypres; canton de Steenvoorde. — D'or à trois huchets de 
gueules, viroles d'argent. 

Armoiries de la famille de Homes. Saint- Sylvestre -Cappel, 
Hillew^als ou Hillewaerts-Cappel, appartenait en partie au prince, 
en partie à la maison de Hornes 3. 

SERCUS. — Châtellenie de Cassel ; diocèse de Saint-Omer ; 
canton d'Hazebrouck-Nord. — D'argent au lion contourné de sable, 
et un lambel à trois pendants de gueules en chef. 

Ce villag-e semble n'avoir pas eu de seig-neurs particuliers ; c'est 
ce qui paraît résulter des documents fournis par la longue série des 
comptes de l'église de 1606 à 1784, qui sont toujours présentés aux 
bailli et échevins de la paroisse ou aux commissaires de la cour de 

1. Voir : Taverne de Tersud, Hazebrouck dc2^uis son origine jusqu'à nos 
jours; Thérouanne , sa destruction; Renescure, son château. Hazebrouck, 
1890. In-8. 

2. Le Febvre de la Basse Boulogne : d'argent au chevron de gueules accom- 
pagné en chef de deux glands de sable appointés 2?ar les tiges et en pointe 
d'une étoile à six rais du même. 

3. Sanderus, Flandria illustrata, t. m, p. 75. 



HAZEBROUCK 123 

Cassel, dont relevait Sercus, Les armoiries que nous reproduisons 
nous sont fournies, sans les émaux, par un scel de Bouchard 
de Sercus, pendu aux lettres du bailli de Cassel en faveur de 
l'abbaye de Ham, 17 février 1280 (n. st.) 1. 

STAPLE. — Châtellenie de Cassel ; diocèse d'Ypres ; canton 
d'Hazebrouck-Nord. — D'hermines à la fasce de gueules. 

Cette seigneurie appartint d'abord à une famille du nom ~, dont 
nous reproduisons les armoiries 3. Elle passa ensuite aux seig-neurs 
de Peene, aux de Dixmude, aux de Massiet et aux de Nédonchel '*. 

STEENBECQUE. — Châtellenie de Cassel; diocèse de Saint- 
Omer ; canton d'Hazebrouck-Sud. — D'azur à trois coquilles 
d'argent. 

Armoiries de la famille seig-neuriale du nom 5. En 178g, dans les 
élections aux Etats, figure M. de Buisseret, comte de Blaring-hem, 
baron de Steenbecque, seig-neur de Thiennes ^. 

STEENVOORDE. — Châtellenie de Cassel ; diocèse d'Ypres ; 
canton. — Fascé d'or et d'azur de huit pièces, et trois ajinelets de 
gueules brochant sur les deux premières fasces en chef. 

Armoiries des seigneurs de la famille de la Viefville, en faveur 
desquels Steenvoorde fut érigé en marquisat en 171 1. Précédemment 
ce village avait eu pour seigneurs les de la Bricque et les 
de Licques "^ . Les armoiries données par VAnnorial de Flandre, 
p. 4o4, n° io5 •.fascé d'argent et d'azur de six pièces, à un lion 
de gueules brochant sur le tout, sont de fantaisie; mais celles de la 
vierschaere de Steenvoorde, p. 208, n° 19 : d'or au lion de sable, 
armé, lampassé et couronné de gueules, paraissent exactes 8. 

1. Sanderus (Flandria illustrata, t. m, p. 96), dit qu'il exista une familJe de ce 
nom, Zercle ou Zerkele en flamand. 

2. Ph. DE l'Espinoy, -Rec/ierc/ie des antiquités de Flandre, p. 323. 

3. Corn. G-ailliar.d (L'anchiene noblesse de la contée de Flandres), dit que le 
seigneur de Staples portait d'ermynes à la fesse de gueUlle. 

i. Annales du Comité flxoiiand de France, t. xiii, p. 448. 

5. Voir le manuscrit 504 de la Bibliothèque de Lille. — Corn. Gailliard, L'anchiene 
noblesse de la contée de Flandres. — Sanderus, Flandria illustrata, t. m, p. 94. 

6. Annales du Comité flamand de France, t. vii, p. 308. 

7. Voir: Diifeutrel, Notice sur Steenvoorde et le couvent de Notre-Dame des 
Scpt-Fontaines, dans les Annales du Comité flamand de France, t. vu, p. 128. 

8. Religieuses de Saint-Augustin de Steenvoorde: coupé: au 1, de sable à 
une niche d'or dans laquelle est une Vierge de carnation, vêtue de gueules et 
d'azur, couronnée d'or et tenant à dextre un sceptre du même et à senestre 
l'Enfant Jésus de carnation, diadème d'or; en pointe, d'argent à un cœur de 
gueules accompagné de trois personnages de carnation, vêtus l'un de gueules, 
les autres d'azur, à genoux, les mains jointes (Armoriai de Flccndre, p. 210, 
n» 49). 



184 ARMORIAL DU NORU 

STEENWERCK. — Chàtellenie de Bailleul ; diocèse d'Ypres ; 
canton de Bailleul-Nord-Est. — De gueules à la croix dentelée 
d'argent . 

Armoiries de la famille d'Estourmel, qui posséda long-temps la 
seigneurie de Steenwerck. 

STRAZEELE. — Chàtellenie deCassel; diocèse d'Ypres; canton 
d'Hazebrouck-Sud. — De gueules à la bande d'or, accompagnée de 
six étoiles à six rais du même, mises en orle. 

Armoiries des Boddens, seigneurs de Strazeele de i6[6 à 1788, 
et dont plusieurs sont inhumés en l'église de cette paroisse. Strazeele 
appartint d'abord à une famille du nom *, portant, dit-on '^, d'argent 
à la fasce d'azur, accompagnée en chef de deux cors de chasse 
de sable, et en pointe d'une coquille du même ; puis, à la fin du 
XIV® siècle, à Pierre, sire de la Vie/ville^. Acquise, en 1616, de 
Jean de Wignacourt, par Louis Boddens, cette seigneurie passa par 
alliance, en 1788, dans la famille de Grass ^. 

TERDEGHEM. — Chàtellenie de Cassel; diocèse d'Ypres; 
canton de Steenvoorde. — D'azur à trois jumelles d'or. 

Armoiries de la famille de Beauffort. Le Boek der resolutien 
conservé aux archives de la paroisse contient un certain nombre 
d'actes de Charles-Louis-Alexandre de Beauffort, chevalier, seigneur 
de Terdeghem &. 

THIENNES. — Chàtellenie de Cassel ; diocèse de Saint-Omer; 
canton d'Hazebrouck-Sud. — D'or à la bordure d'azur, et en cœur 
un écusson d'argent, bordé d'azur, et chargé d'un lion de gueules, 
armé, lampassé et couronné d'or. 

Armoiries de la famille du même nom. ïhiennes fut érigé en 
comté en 1745. Voir: Blaringhem. 

VIEUX-BERQUIN. — Chàtellenie de Cassel; diocèse de Saint- 
Omer; canton de Bailleul-Sud-Ouest. — D'or à cinq cotices de 
gueules. 

1. Sandekus, Flandrla illustrata, t. m, p. 94. 

2. Annales du. Comité flamand de France, t. xx, p. 433. 

3. DE COUSSEMAKER., FieJ's et J'eudalaïres de la Flandre inarilime, dans les 
Annales du. Comité flamand de France, t. xiii, p. Hl. 

4. V Armoriai de Flandre, p. 407, n° 161, donne ces armes fantaisistes : de sinople 
à neuf besants émargent, 3, 3, 2 et 1 . 

5. L'écu : chevronné d'hermines et d'azur de six pièces, donné par ['Armoriai 
de Flandre, p, 409, n" 188, est encore une invention de d'Hozier. 



HAZEBROUCK 125 

Armoiries enregistrées à Y Armoriai de Flandre, p. 207, n°8. 
Ce sont celles des de Horchies. La seig'neurie de Berquin, possédée 
d'abord par une famille du nom (voir: iVeMy-jBeryMm), passa par 
alliance aux de Griboval ^, aux de Sivry 2, aux de Harchies, et 
enfin aux de Mastaing. ^ 

WALLON-CAPPEL. - Ghàtellenie de Cassel; diocèse d'Ypres; 
canton d'Hazebrouck-Nord. — D'or à deux fasces de gueules. 

Armoiries des seig^neurs de Saint-Omer-Wallon-Cappel, branche 
de la grande maison de Saini-Omer 3. En 1789, parmi les députés 
aux Etats, fig-ure, comme seigneur de Wallon-Cappel, Michel-Joseph- 
François de Cardevaccfiie, écuyer *. 

WEMAEBS-CAPPEL. — Châtellenie de Cassel; diocèse 
d'Ypres; canton de Cassel. — Écartelé: aux 1 et 4, d'azuv au 
dragon d'or, armé et lampassé de gueules ; aux 2 et 3, d'argent à 
trois chevrons de gueules. 

Armoiries de la famille de Draeck. — Blaeu Cappel ou Chapelle 
bleue, actuellement Wemaers-Cappel, ne possédait pas de fief 
dominant. Le fief le plus important était celui de Thoriswalle, dont 
la chapelle castrale était adossée à l'église. Thoriswalle appartenait, 
en 1728, à Antoine- Joseph de Draeck, qui pourrait bien en avoir 
hérité de la famille de la Coornhiiyse ^ . 

WINNEZEELE- — Châtellenie de Cassel; diocèse d'Ypres; 
canton de Steenvoorde. — D'argent à quatre losanges de gueules, 
celle du chef à dextre cachée par un franc- quartier d'or à deux fasces 
de gueules. 

Armoiries des seigneurs du nom f» ; le franc-quartier est c/e Wallon- 
Cappel ''. Plus tard, la seigneurie passa à la famille d'Averoult, 
qui portait : fascé d'argent et de sable de six pièces, au pre- 
mier canton d'hermines ^. En 1789, parmi les députés aux États, 

1. DE Griboval : de sable à trois molettes d'argent. 

2. DE Sivry : d'or à deux chevrons de gueules, au chef du même. 

3. Voir : Demay, Flandre, 1763, 176'<-. 

4. Annales du Comité flamand de France, t. vu, p. 309. 

5. Annales du Comité flamand de France, t. xiii, p. 413. 

6. Voir : Demay, Flandre, 1822. 

7. On trouve aussi ces armoiries blasonnées : d'argent à trois macles de gueules, 
au franc-quartier fascé d'or et d'azur. (Rietstap, Armoriai général, t. ii, p. 1101). 

8. Ce sont les armes que donne Sanderus (Flandria illustrata, t. m, p. 107). — 
Elles figurent aussi dans le sceau de 1685, décrit par M. Poncelet : parti: à dextre, 
burelé de douze pièces; à senestre, trois fasces au franc-quartier chargé de... 
(ou mieux : fascé de six pièces au canton d'hermines). 



126 ARMORIAL DU NORD 

figure Jacques-Antoine Carton i, écuyer, seigneur de Winnezeele 2. 

ZERMEZEELE. — Châtellenie de Cassel ; diocèse d'Ypres ; 
canton de Cassel. — D'argent au chef de gueules, et un bâton de 
sable brochant en bande sur le tout. 

Armoiries de la famille de Wisques ou van Wissche 3, telles 
qu'elles figurent sur la pierre tumulaire de François de Wisques et 
de Marie d' Auchelles, en l'église de Zermezeele, où ils avaient fondé 
la chapelle Saint-Jacques ^. François de Wisques, mort en i4i3, 
avait fait hommage pour Zermezeele et Hardifort, tenus de la cour 
de Cassel, à la mort de Jeanne de Bailleul, sa mère, veuve d'Oste 
de Wismes ^. 

ZUYDPEENE. — Châtellenie de Cassel; diocèse d'Ypres; 
canton de Cassel. — D'azur à une fasce d'or, accompagnée de 
dix-sept billettes couchées du même, 5 et 4 en chef, 4, 3 et i en pointe 

Armoiries de la famille de Zuydpeene, branche de celle de Saint- 
Omer 6. Ancienne bannière de Flandre, Zuydpeene fut possédée, 
pendant plusieurs siècles, par la famille de ce nom. Vers i3oo, 
Gérard de Saint-Omer partagea avec son frère Jean la terre de 
Peene, qui' fut ainsi divisée en Pienne-Nord et Pienne-Sud, ou 
Noordpeene et Zuydpeene ''. Cette branche de la maison de Saint- 
Omer quitta son nom pour adopter celui de van Zuydpeene. Le 
25 août i384, Amand de Zutpeene relevait, de la dame de Cassel, 
tout le fief de Zutpeene, à lui échu par la mort de Ghérart de Zut- 
peene, son oncle 8. 



1. Carton : cVor au chevron de gueules accompagné de trois roues du même. 

2. Annales du Comité flamand de France, t. vu, p. 228, 317. — Ici encore 
d'Hozier, a rmorial de Flandre, p. 411, n» 214, s'est livré à sa fantaisie, en donnant à 
Winnezeele un écu : d'argent à une grappe de raisin de sinople, accompagnée de 
trois feuilles de vigne du même. 

3. Une similitude de nom presque complète, au moins dans la prononciation, a fait 
donner à Zermezeele, par la Statistique archéologique, les armes de la famille 
de Visch dite de la Chapelle : d'argent semé de croix recroisettées au piedjiché 
de sable, et deux bars adossés du même brochant sur le tout. 

i. Annales du Comité flamand de France, t. xiii, p. 409. 

5. DE CousSEMAKER, Fiefs et feudataires de la Flandre maritime, lans les 
Annales du Comité flamand de France, t. xiii, p. 111. 

6. Ph. DE l'Espinoy, Recherche des antiquités de Flandre, p. 329, les indique: 
d'asur à une fasce d'or, chargée de trois annelets de gueules et accompagnée 
de six billettes d'or. 

7. Bulletin du Comité Jlamand de France, t. iv, p. S96. 

8. DE CoussEMAKER, Ficfs et feudataires de la Flandre maritime, dans les 
Annales du Compilé flamand de France, t. xiii, p. 110. 



HAZEBROUCK Ig? 

CHAPITRE SAINT-PIERRE DE CI^SSEL. — D'or à deux clefs 
de sable, adossées en pal, le panneton en haut. 

Armoiries enreg'istrées à V Armoriai de Flandre, p. 207, n° 7. 
La collégiale de Saint-Pierre de Gassel devait sa fondation au comte 
Robert le Frison, qui y avait établi vingt chanoines, après la victoire 
remportée par lui en 1072 '. 

MONASTÈRE DE PRÉAViN. — Écartelé : aux i et 4, de 
gueules au chevron d'or, accompagné de trois croisettes d'argent ; 
aux 2 et S, d'or à une fasce de sinople. 

Armoiries enregistrées à l'Armoriai de Flandre, p. 207, n° 11. 
Ce couvent de la Trinité était situé au Préavin-lez-Nieppe ; il exista 
jusqu'à la Révolution 2. 

ABBAYE DÉ LA WOESTINE. — De gueules à deux crosses 
d'or adossées et passées en sautoir, accompagnées de trois coquilles 
d'argent, une en chef et deux aux flancs, et d'un massacre de cerf 
d'or en pointe. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. 2o3, n° 10. 
Cette abbaye de religieuses cisterciennes, primitivement de chanoines 
réguliers, était située à Ruyschuere ou Renescure ^. 

COMMANDERIE DE CAESTRE. — De gueules à mie croix de 
Malte d'or, pendue à un ruban du même, tombant des deux côtés de 
la croix, et en pointe une colombe aux ailes étendues d'argent, suspen- 
due à la croix par un anneau d'or. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. i47, n° 78 ■*. 

AMBACHT DE CASSEL. — D'or à une épée de sable mise en 
pal, la pointe en haut, et accostée de deux clefs adossées du même, 
le panneton en haut, à la bordure d'azur chargée de onze églises d'or, 
4, 2, 2, 2 et i. 

Armoiries enregistrées à l'Armoriai de Flandre, p. 208, n° 26 ; 
elles figurent sur le sceau de l'Ambacht avec la légende : Sigillum 
ad causas undecim parochiar. Caslet. (Demay, Flandre, 8904.) 

1. Voir : de Smyttère, Les collégiales de Cassel et ses autres institutions reli- 
gieuses anciennes. Hazebrouck, 1878. In-S. 

8. Voir : Annales du Comité flamand de France, t. i, p. 318. 

3. Voir: Sanderus, Flandria illustrata, t. ii, p. 468. — Gallia christiana, 
t. III, p. 537. — Le Glay, Cameracum christianum, p. 441. 

4. Voir : Mannier, La commanderle de Caestre, ordre de Malte, dans les 
Mémoires de la Société dunkerquoise, t. xvi, p. 26. 



128 ARMORIAL DU NORD 

COUR DE CASSEL. — D'azur au château d'or pavillonné et 
flanqué de deux tours du même, le portail du château chargé d'une 
épée de sable mise en pal, la pointe en haut, et accostée de deux clefs 
adossées du même, le panneton en haut. 

Armoiries enregistrées à VArmorial de Flandre, p. 208, n° 29 ; 
elles fig-urent aussi sur les sceaux de la Cour. (Demay, Flandre, 
4894, 4927-) 





























ll-^.rf?-M;:5^D 




(AKll'; DE LA ( Jl.\l hl.J.KNIK DK LII.LK, pai' Martin Doui 



LILLE 129 



ARMORIAL 

DES COMMUNES DE L'ARRONDISSEMENT 
DE LILLE 



Topographiquement, l'arrondissement actuel de Lille correspond, 
à peu de chose près, à la circonscription territoriale de l'ancienne 
châtellenie de Lille ^. 

Limitée à notre arrondissement actuel, cette châtellenie se divi- 
sait en cinq quartiers : 1. Le Mélantois, comprenant 29 communes 
de l'arrondissement actuel, avec Seclin pour chef-lieu ; 2. Le 
Carembaut, 11 communes de ce même arrondissement, avec 
Phalempin pour chef-lieu; 3. La Pèvele, qui s'étendait jusqu'à la 
Scarpe et jusqu'à Saint-Amand, avant qu'Orchies devînt lui-même 
le siège d'une châtellenie, comptait 25 communes de l'arrondisse- 
ment actuel, avec Cysoing pour chet-lieu ; 4. Le Ferrain, 29 
communes, avec Comines pour chef-lieu ; 5. Le Weppes, 37 com- 
munes, avec Wavrin pour chef-lieu -. 

Quant à la juridiction ecclésiastique, il suffira de noter que toutes 
les paroisses appartenaient au diocèse de Tournai, sauf quinze 
qui dépendaient du diocèse d'Arras 3. 

Pour les arrondissements de Lille et de Douai, ou plus exacte- 
ment pour les châtellenies de Lille, Douai et Orchies, nous avons 
eu à notre disposition la superbe carte (1"15 sur 1"'27) composée, 
en 1623, par Martin Doué, graveur héraldiste hllois. Elle porte 
cette indication en guise de titre : Ceste carte contient la description 



1. Celle-ci comprenait, en dehors de ce périmètre, un quartier nommé VOntre-Escaut; 
mais les paroisses qui formaient ce quartier n'appartiennent pas au département du 
Nord. Quant au Comté, qui était aussi compris dans la châtellenie, il se composait 
seulement d'enclaves dispersées dans les autres quartiers. 

2. Dans ÏArinorial qui suit, le nom de chaque commune est accompagné de l'in- 
dication du quartier dont elle faisait partie. 

3. Armentières, Aubers, Erquinghem-sur-la-Lys, Fournes, Fromelles, Hantay, Herlies, 
niies, La Bassée, Marquillies, Moneheaux, Ostricourt, Sainghin-en-Weppes, Salomé et 
Wicres . 

Ann. 1. 9. 



130 ARMORIAL DU NORD 

de la grandeur de la Flandre Gallicante et partie de la Flandre 
Flaminganle, si avant que le diocèse et évesché de Tournai/ sextend, 
ensemble les armoiries de toute la noblesse, avec une briefve déclara- 
tion des choses plus reinarquables contenues en {celles. 

Au bas de la carte se trouve une longue notice topographique 
ou « déclaration » des villages des trois châtellenies et du Tour- 
naisis. Le centre, ou carte proprement dite, est entouré d'un 
encadrement formé de huit groupes d'armoiries : en haut, les 
abbayes, collégiales et établissements religieux du Tournaisis et 
des châtellenies ; en bas, les villages « portant des armes » ; sur 
les côtés, la noblesse de la région. Çà et là, dans la carte même, 
se trouvent un certain nombre d'armoiries de villages. En totalité, 
la carte en contient deux cents. Elles sont généralement exactes ; 
parfois seulement, le graveur a oublié les hachures ou s'est rendu 
coupable de quelques fautes orthographiques ou héraldiques K 

Une autre carte de Martin Doué, également intéressante, se 
trouve dans l'atlas de Blaeu 2. Elle mesure 50 centimètres de 
largeur sur 39 centimètres de hauteur. Elle porte pour titre : 
Gallo-Flandria, in qua castellaniœ Lilana, Duacena et Orchiesia, cum 
dependentibus, necnon Tornacum et Tornacesium, auctore Marlino 
Doué, gallo-flandro. En bas se lit la mention : Guilielmus Blaeu 
excudit. Dans le haut de la carte, on voit à gauche les armes du 
roi d'Espagne et adroite un trophée d'armes comprenant au centre 
Lille, entourée de Phalempin, Gysoing, Wavrin et Comines, et 
dans une seconde bordure, Douai, Orchies, La Bassée, Armen- 
lières, Lannoy et Comines. Dans le bas à gauche, un autre trophée 
comprend les armes de tournai et Tournaisis, accostées de Mor- 
lagne et de Saint-Amand, et accompagnées d'Helchin, Pecq et 
Rume, en haut, d'Espierres et de Warcoing en bas s. 



1. Cette carte a été publiée et décrite par M. L. Quarré-Eeybourbon, qui en 
possédait le plus bel exemplaire connu. (Martin Doué, peintre, graveur héraldlste 
et généalogiste lillois, dans le Bulletin de la Société d'études de la province de 
Cajiibrai, t. vu, p. 244 à 278, 305 à 325; t. viii, p. 5 à 24; 11 planches.) 

2. Le théâtre du monde ou nouvel atlas contenant les chartes et descriptions 
de tous les païs de la terre, mis en lumière 2^ cir Guillaume et Jean Blaeu. 
Am%inàAm\, apud Johannem Gullielml f. Blaeu, anno CIO. lOC xxxxiii. — 
Cette carte est aussi insérée dans V Atlas helgicus (Amsterdam, 1680; et dans V Atlas 
riiayor (Amsterdam, 1659-1672.) 

3. Les hachures de ces armoiries sont presque toutes fautives. Le graveur Blaeu a, 
sous re rapport, dénaturé l'œuvre de )>Iartin Doué, qui n'eût certainement pas commis 
d'aussi grossières erreurs héraldiques. 



LILLE lâl 

A ces deux cartes de Martin Doué, il faut joindre le manuscrit 
généalogique et héraldique du même auteur i, qui contient beaucoup 
d'utiles renseignements sur les familles seigneuriales de la région , 

Signalons aussi La Marclie de Lille, manuscrit du XVI« siècle de 
la Bibliothèque municipale de Lille, édité en fac-similé par 
M. Van Driesten 2. Nous aurons occasion de la citer assez fréquem- 
ment. 

Autant la tâche était ardue pour établir l'armoriai des deux 
arrondissements de la Flandre maritime, autant elle était facile 
pour l'arrondissement de Lille. Grâce aux travaux d'ensemble 
publiés sur cette portion de notre département ^ ; grâce aussi à 
un certain nombre de bonnes monographies que nous indiquerons 
chemin faisant, nous possédons pour chacun de ses villages la 
succession à peu près complète de leurs seigneurs, ou tout au 
moins les renseignements nécessaires pour établir avec certitude 
leur mouvance féodale. 



L'Armoriai de l'arrondissement de Lille a été rédigé en 1904, 
pour former la décoration en mosaïque du pavé de la chapelle de 
Saint Charles-le-Bon, en la basilique de Notre-Dame de la Treille. 
Nous ne pouvons nous dispenser de reproduire la vue d'ensemble 



1. Archives départementales du Nord, manuscrit 303 

2. Lille, 1884. In-4. 

3. Th. Leuridan, Statistique féodale de la. chàtellenie de Lille. Lille^ 188S-19Û1. 
Six volumes in-8. 

Th. Leuridan, Jipigraphie du -Nord. Arrondissement de Lille. Lille, 19u3-1906. 
Quatre volumes in-8. 



132 ARMORIAL DU NORD 

de cette mosaïque, qui forme, pour ainsi dire, la « carte héraldique » 
de l'arrondissement. 

L'écusson central est celui des quatre hauts-justiciers de la 
châtellenie. 

Il doit se lire ainsi: de gueules à la fleur de lis d'argent (Lille), 
chargée en chef d'un écusson de gueules au chef d'or (Phalempin), 
à dextre d'un écusson 'bandé d'or et d'azur de six pièces (Cysoing), à 
senestre d'un écusson d'azur à Técu d'argent en aMma (Wavrin), et 
en pointe, d'un écusson de gueules au chevron d'or accompagné de 
trois coquilles du même et à la bordure aussi d'or (Comines) i. 



ALLENNES-LES-MARAIS. — Carembaut ; canton de Seclin. 
— D'or à dix losanges accolées et aboulées de gueules, 3, 3, 3 et 1. 

Armes de la famille d'Allennes, connue dès le XIII^ siècle. 
AUennes appartint ensuite aux maisons de Neuville, d'Ongnies et 
de Croix d'Heuchin ~. 



1. Vers 1304, par suite de la guerre malheureuse du comte Gui de Dampierre contre 
Philippe le Bel, les villes de Lille, Douai et Orohies, et leurs châtellenies furent démem- 
brées du comté de Flandre et formèrent, dès lors, sous le nom de Flandre wallonne, 
une province séparée et constituée en corps d'État. Elles furent ainsi maintenues en 
1369, lorsqu'elles revinrent à Louis de Mâle, et en 1668, quand Louis XIV en fit la 
conquête. Les États de la Flandre wallonne, dits communément États cTe Lille, étaient 
composés du magistrat de cette ville, de deux députés de chacune des villes de Douai 
et d'Orchiei<, et de quatre seigneurs hauts-justiciers. Ces derniers représentaient le plat 
pays et siégeaient dans les assemblées, non eu personne, mais par leurs baillis, qui 
étaient en général des hommes considérables, faisant partie de la noblesse. Les sei- 
gneuries qui donnaient à leur bailli l'accès aux États étaient le fief de Phalempin, 
domaine du châtelain de Lille, dans le Carembaut; la barounie de Cysoing, dans la 
Pèvele ; la terre de Wavrin, dans le Weppes ; et la seigneurie de Comines, dans le 
Ferrain. 

Les Quatre HAtiTS-JusTiciER.s firent enregistrer les armes que nous reproduisons, à 
V Armoriai de Flandre, p. 120, n° 400. 

Les États de Lille, Douai et Orchies firent également enregistrer à VArmorlal 
(p. 117, no 362) leurs armes ainsi qu'il suit : Ecartelé : au l,"contre-écartelé : au a. 
de gueules au chef d'or (Phalempin) ; au b. bandé d'or et d'azur de six pièces 
(Cysoing) ; au c. d'azur à un écu d'argent en abîme (Wavrin) ; au d. de gueules 
au chevron d'or, accompagné de trois coquilles du même et à la bordure aussi 
d'or (Comines) ; au 2, de gueules à la fleur de lis d'argent (Lille) ; au 3, de 
gueules (Douai) ; au i, d'argent au lion de sable, armé et lampassé de gueules, 
accompagné à dextre en chef d'une croisette du même et entouré d'une chaîne 
aussi de gueules, mise en orle (Orchies). 

2. La Statistique archéologique donne : d'azur à neuf losanges de gueules. 
C'est une erreur et une faute grave contre la règle élémentaire du blason qui interdit 
de placer couleur sur couleur. 




raai.ipci7ia» 

BASILIQUE DE NOTKE-DAME DE LA TREILLE — MOSAÏQUE DE LA CHAPELLE DE SAINT CHARLES LE BON, COMTE DE FLANDRE 



LILLE 133 

ANNAPPES- — Mélantois ; canton de Lannoy. — De sinople à 
la bande échiquetée d'argent et de gueules de deux tirés . 

Au dire de Philippe de l'Espinoy i, Annappes, ancienne bannière 
de Flandre, portait : d'or à la bande échiquetée d^argent et de 
gueules. Cependant, Jacops d'Hailly '^ et beaucoup d'autres blason- 
nent comme nous l'indiquons. Ce village n'ayant pas fait enregistrer 
ses armes, on manque de données certaines pour établir le véritable 
champ de l'écu ; nous préférons le sinople indiqué par Jacops, qui 
mérite confiance 3. La Marche de Lille, p. 7, donne pour l'éche- 
vinag-e d'Annappes : de sinople au nom de Ennappe d'or mis en 
bande entre deux cotices du même et accompagné en chef à 
senestre d'un écu de Flandre. 

ANNŒULLIN. — Garembaut ; canton de Seclin. — D'or à la 
croix ancrée et alaisée de gueules. 

Armoiries de l'abbaye de Saint- Vaast d'Arras. Annœullin, Bauvin 
et Mons-en-Pèvele étaient du domaine de cette abbaye. 

ANSTAING. — Mélantois; canton de Lannoy. ~ D'or au 
premier quartier de gueules. 

Anstaing eut successivement pour seigneurs les d^Anstaing, les 
de la Moite 4, les du Mez 5, les Mallet, les de Berlettes, les 
d'Ongnies, les de Fiennes et les Le Maistre . Les armoiries que 
nous donnons ont été portées par les trois premières familles, sans 
doute branches d'une même maison. 

ARMENTIÈRES. — Weppes ; diocèse d'Arras; canton — 
D'argent à une fleur de lis de gueules, accompagnée en chef d'un 
soleil d'or à dedctre et d'une lune en décours à senestre. 

Ces armes ont été enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. 62, 
n° 269 6. Primitivement Armentières ne portait qu'une fleur de 



1. Antiquités et noblesse de Flandres. 

2. Notes sur les villages de la châtellenle de Lille, manuscrit 609 de la Biblio- 
thèque de Lille. 

3. Voir: Th. Leuridan, Notice historique sur Anna2)pes. Roubaix, 1881. In-8. 

4. Demay, Flandre, 1378. 

5. Ibidem, 1328. 

6. Un certain nombre d'institutions religieuses d'Armentières firent également enre- 
gistrer leurs armes : 

AuGUSTiNES : d'argent au cœur enflammé de gueules, -percé de deux flèches 

de sable en sautoir, ferrées et cmijcnnécs d'azur, et accosté des lettres S. A. 

de sable {Armoriai, p. 126, n" 77). 

Bleuettes^: d'argent à un coeur enflammé de gueules. (Ibidem, p. 174, n"280.) 

Brigittixs ; d'or à une croix de Calcaire de gueules chargée d'un besant 



134 ARMORIAL DU NORD 

lis 1 ; le soleil et la lune sont des additions qui ne paraissent pas 
antérieures au XV^ siècle 2. 

ASCQ. — Mélantois ; canton de Lannoy. — D'or à la fasce 
d'azur, au sautoir de gueules brochant sur le tout. 

Ce villag-e, membre de l'échevinag-e d'Annappes, faisait partie du 
domaine non inféodé du souverain 3. 

ATTICHES. — Pèvele ; canton de Pont-à-Marcq. — D'or à la 
bande échiquetée de gueules et d'argent de deux tirés. 

Armes de l'ancienne famille de ce nom, qui posséda la pairie 
d'Attiches du XIII® siècle jusqu'à i556 ^. Quant au village lui-même, 
il était domaine du châtelain de Lille. 

AUBERS. — Weppes ; diocèse d'Arras ; canton de La Bassée. 
— De gueules à la croix d'or. 

Armoiries traditionnelles ^. Aubers appartint d'abord à une famille 
du nom, puis passa aux de Hingettes 6, aux de Cuinghien ^, aux 
Vilain de Gand^, aux Richardot 9 et enfin aux Blondel^^. — La 
mairie d'Aubers a récemment adopté, pour son cachet officiel, les 
armes de cette dernière famille. 



d'argent sur sa trai'Ci'sc, et une bordure dentelée d'argent (Ibidem, p. 125, 
n-SS). 

JÉSUITES : d'azur au monogramme de Jésus d'or, soutenu de trois clous 
ajwointés du même, le tout dans un cercle rayonné d'or {Ibidem, p. 171, n" 235). 

PÉNITENTES CAPUCINES : d'azuT à ujte Vierge couronnée, %)ortée par quatre 
anges, 2 à la tête, 2 aux pieds, et posée aur-dessus d'un croissant, le tout d'or 
{Ibidem, p. 126, n° 72). 

Présentation Sainte-Marie : de gueules à trois colombes d'argent volant 
vers le chef (Ibidem, p. 357, n" 87). 

Sœurs Grises : d'ar-gent cm. monogramme de Jésus en lettres gothiques de 
sable {Ibidem, p. 357, n° 78). — Ces deux dernières font partie des armoiries réglées 
par d'Hozier lui-même. 

1. Marche de Lille, p. 2. 

2. Voir : Demay, Flandre, -3850. — Poncelet, Sceaux du Hainaut. , 

3. La Marche de Lille, p. 41, donne : parti de gueules et d'or au nom d'AQE 
en fasce entre deux cotices de l'un en l'autre. 

4. Voir : Demay, Flandre, 2672, 2673, 3856. — Demay, Artois, 1441. 

5. Voir La Marche de Lille, p. 38. 

6. DE Hingettes : d'argent au clievron de gueules. 

7. de Cuinghien ; d'argent à quatre chevrons de gueules. ' 

8. Vilain de Gand : de sable au chef d'argent. 

9. Richardot : d'azur à deux pahaes d'or passées en sautoir et cantonnées 
de quatre étoiles à cinq rais du même. 

10. Blondel : de gueules à l'aigle d'argent becquée et membrée du champ. 



LILLE 135 

AVELIN. — Mélantois ; canton de Pont-à-Marcq. — De gueules 
au chef d'hermines. 

Armes traditionnelles *. Avelin fut érigé en baronnie, puis en 
comté, en faveur des Hangouart. 

BACH Y. — Pèvele ; canton de Cysoing. — De gueules, au chef 
d'or, chargé à dextre d'un lion de sable. 

Armes d'une branche de l'ancienne famille seigneuriale de Bachij 
ou de Baissy. Les de Cuinçjhien, les Tenvemonde, les de Haiidion - 
et enfin le comte de Palme d'Espaing furent seigneurs de Bachy. 

BAISIEUX. — Ferrain ; canton de Lannoy. — Bandé d'or et 
d'azur de six pièces. 

Baisieux était un membre de la baronnie de Cysoing et en portait 
les armes 3. 

BAUVIN. — Carembaut; canton de Seclin. — D'or, à la croix 
ancrée et alaisée de gueules. 

Armes de l'abbaye de Saint- Vaast d^Arras à laquelle appartenait 
Bauvin 4 . 

BEAUCAMPS. — Weppes; canton d'Haubourdin. — De sinople 
à la fasce d'hermines. 

Armes de la maison d'Ongnies, qui posséda la seigneurie de 
Beaucamps aux XVIIe et XYIII® siècles. 

BERSÉE. — Pèvele; canton de Pont-à-Marcq. — D'or à la 
croix de gueules, cantonnée de seize alérions d'uzur. 

Armes des de Montmorency, seigneurs de Bersée du XV^ au 
XVIIIe siècle 5. 



1. Un Gérard, sire d'Avelin, en 1301, portait un écliiqueté sous un chef (Demay, 
Flandre, 472). 

2. DE Haudion : d'argent à dix losanges aiipointées et ajoutées d'azur, 3, 3, 
3 et U 

3. 1.2, Statistique archéologique donne : rî'or au chef bandé d'argent et de 
gueules ; ce sont les armes de la famille de Quiévraing ou de Kiévrain, qui possé- 
dait la seigneurie de Baisieux en Belgique (Hainaut, arr. de Mons, canton de Dour) et 
non celles de Baisieux, chàtellenie de Lille. 

4. La Statistique archéologique donne : d'azur à six étoiles d'or, 5, 2 et 1. C'est 
une confusion avec les armes de Provin ; les noms de ces deux localités ont été fréquem- 
ment réunis en un seul : Bauvin-Provin. Elles n'avaient cependant pas la même mouvance, 
puisque Provin relevait de l'abbaye de Saint-Troud en Hesbaie. 

5. Une ancienne famille du nom de Bersée. connue aux XIII' et XIV» siècles, portait 
un écu à trois fasces (Demay, Flandre. 1887, 2420, 2964) ; on trouve aussi, pour cette 
famille, un écu à la hamalde (Demay, Artois, 169), mais c'est sans doute un'î mau- 
mauvaise lecture pour s trois fasces et une- bordure. 



136 ARMORIÂL DU NORD 

BOISGRENIER. — Weppes ; canton d'Armentières. — Érigé 
en commune le 20 juin 1854. 

Boisgrenier était, avant 1789, une seig-neurie, à Armentières, qui 
eut pour seigneurs des du Bois Grenier ^, des Dommessent ^ et des 
de Varennes 3, 

BON DU ES. — Ferrain; canton de Tourcoing. — D'or au franc- 
canton de sable. 

Armes des seigneurs du nom 4. Un diplôme de Philippe II, du 
10 avril lôgS, autorisa le corps des drapiers de Bondues à marquer 
ses draps d'un plomb spécial « sur lequel seront g-ravées d'un costé 
les armes dudit lieu, et de l'autre escrit Bondues au long- 5 ». 

BOURGHELLES. — Pèvele ; canton de Cysoing. — D'argent 
au chef de gueules. 

Armes de l'ancienne famille seig'neuriale du nom, qui posséda ce 
fief jusqu'au milieu du XV*^ siècle. On trouve ensuite comme seig-neurs 
les Montenac 6, les Rubempré ^, les de Sainte-A/degonde, les 
de Roisin, les Hovine 8 et enfin les Huvino ^ . 

BOUSBECQUE. — Ferrain; canton de Tourcoing. — De 
sinople à trois tierce-feuilles d'or. 

Le plus grand nombre des recueils héraldiques blasonnent ainsi ; 
quelques-uns seulement donnent des trèfles. La confusion était facile 
entre trifeuilles et trèjles\ elle est bien relevée dans le Supplément 
au nobiliaire des Pays-Bas, qui s'exprime ainsi : « de sinople à 
trois trèfles d'or, ou, pour mieux dire, à trois trifeuilles, étant 
feuillées comme les quintefeuilles et sans la moindre tig-e ni queue ^^». 



1. Cette famille portait un écu écartelé d'un lion et d'un chevronné de huit 
pièces (Demay, Flandre, 5062, 6361, 6362). 

2. Dommessent: de sable à la fasce ondée d'argent accompagnée en chef de 
troismerlettes du même rangées en fasce. 

3. DE Varennes: d'hermines à trois chevrons de sable. 

4. Voir : Demay, Flandre, 595 à 597. 

5. Voir: Dervaux,, Bondues; histoire de cette commune. Lille, 1854. In-8. 

6. DE Montenac: de gueules à la bande d'argent. 

7. DE Rubempré -.d'argent à trois Jumelles de gueules. 

8. HoviNE : d'argent à la fasce d'azur, chargée de trois étoiles à six rais 
d'or et accomp)agnée en chef de deu.v tètes et cols de bouc, affrontées, barbées 
et accornées de gueules, et en pointe d'un rencontre de bœuf du même. 

9. Huvino : d'or à trois têtes de lion d'asur lampassées et couronnées de 
gueules. 

10. Voir : .T. Dalle, Histoire de Bousbecque. Wervicq, 1880; lu-S. 



LILLE 137 

Bousbecque appartint successivement aux de Hingettes ^, aux 
Ghiselin 2, aux de Ydeghem 3, en faveur desquels la seigneurie fut 
érig-ée en baronnie ; puis aux de Haynin, aux Le Vaillant *, et 
enfin aux de Béthune- Hesdigneiil ^. 

BOUVINES. — Pèvele; canton ée Cysoing. — Bandé d'or et 
d'azur de six pièces . 

Armes traditionnelles de ce village 6. 

CAMPHIN-EN-CAREMBAUT. — Carembaut; canton de Seclin. 
— De gueules à trois clefs d'argent mises en pal, le panneton en haut 
et à dextre. 

Armes de l'abbaye de Saint-Pierre au Mont-Blandin à Gand, à 
laq.u elle appartenait la seigneurie de ce village. 

CAMPHIN-EN-PÈVELE. — Pèvele; canton de Cysoing. — 
D'azur à sept besants d'or, 3, 3 et i . 

Ce sont les armes traditionnelles de ce village ; mais il nous paraît 
évident qu'elles ont été déformées et qu'on a supprimé le chef d'or 
des armes de Melun. 

CAPINGHEM. — Weppes; canton d'Armentières. — De sable 
au lion d'argent. 

La Marche de Lille, p. 27, la carte de Martin Doué, les manus- 
crits de MuYSSART et de Jacops d'Hailly donnent tous ces armoiries ''. 

CAPPELLE. — Pèvele; canton de Cysoing. — Écartelé d'or et 
de gueules. 

Ces armes sont celles de la famille de Noyelles, mais nous n'avons 
pu découvrir les liens qui unissaient cette famille à Cappelle. Ce 
village ne formait pas par lui-même une seigneurie ; c'était une 



1. DE Hingettes : d'argent au chevron de gueules, chargé sur sa pointe d'un 
écusson d'argent au lion de gueules. 

2. Ghiselin : de gueules à la fasce fuselée d'argent de cinq j)léces. 

3. DE Ydeghem: de sable à deux fasces d'or, accomjjagnées en abîme d'un 
écusson de sinople au lion d'argent, armé et lanipassé de gueules (Wiese). 

4. Le Vaillant : de gueules au soleil rayonnant d'or. 

5. DE Béthune-Hesdigneul : d'argent à la fasce de gueules, accompagnée en 
chef à dextre d'un écu de gueules à la bande d'or, accompiagnée de six bil- 
lettes du même, mises en orle (Saveuse). 

6. Archives départementales du Nord, manuscrit 196. 

7. Demay, Flandre, n» 1463, décrit le sceau de Jacquemon Le Prévost, seigneur de 
Gapinghem, en 1356 : un écu an lion. 



138 ARMORIAL DU NORD 

dépendance du domaine de Templeuve, appartenant à l'abbaye 
d'Anchin. Au XVIII^ siècle, une eng-ag-ère fit passer ce domaine aux 
de Montmorency ^ puis aux Hangouart et aux du Béron ^. 

CARNIN. — Carembaut; canton de Seclin. — D'argent à trois 
têtes de lion de gueules, lampassées et couronnées d'azur . 

Armoiries de la maison de Varîck, qui acquit la seigneurie de 
Carnin en 16822. La Marche de Lille donne: de sable à trois 
étrilles d'argent, celle du chef à dextre cachée par un franc- 
canton de gueules au lion d'argent. La carte de Martin Doué, le 
manuscrit de Jacops et la Statistique archéologique donnent : de 
gueules à trois étrilles d'or, au chef du même. D'après d'autres 
auteurs, Carnin aurait donné son nom à une famille noble de la 
région, portant : de gueules à trois têtes de léopard d'or lampassées 
d'azur, dont la filiation est suivie jusqu'à nos jours, depuis Georges 
de Carnin, en 1177 et iigo. Celui-ci, partant pour la croisade, 
aurait vendu sa terre de Carnin pour subvenir aux frais de son 
expédition, (^est une affirmation de pure fantaisie, puisque Carnin, 
dès l'origine, fit partie intégrante du fief des châtelains de Lille ; si 
une famille noble a pris ce nom de Carnin, elle est restée forcément 
étrangère à la seigneurie du lieu, puisque celle-ci n'exista, comme 
seigneurie distincte, que quatre ou cinq siècles plus tard. Quant aux 
deux premiers blasons, ils appartiennent à des personnages du nom 
de Carnin, qui n'ont rien de commun avec Carnin en Carembaut. 

CHAPELLE-D'ARMENTIÈRES. — Weppes ; canton d'Armen- 
tières. — Hameau d'Armentières érigé en commune le 22 no- 
vembre 1820. 

CHEMY. — Carembaut; canton de Seclin. — De gueules, àun 
saint Piat, vêtu d'ornements sacerdotaux, tenant en ses mains le 
sommet de sa tête coupée, et ayant à ses pieds un cerf couché, le tout 
d^or. 

Armes du chapitre Saint-Piat de Seclin, qui possédait la seigneurie 
de Ghemy. 

CHÉRENG. — Pèvele; canton de Lannoy. — De giieules au 
chef d'or, chargé d'un lion de sable. 

Armes de la famille de Baissy ou de Bachy qui acquit, en 1891, 



1<DU BÉRON : d'azu)- à trois étoiles à six )'ais d'or. 

3. Th. Leuridan, Notice historique sur Carnin. Roubaix, 1899. In-8. 



LILLE 139 

la seig'neurie de Montmort ou Chéreng i. Celle-ci passa ensuite aux 
de la Hamaide ^, aux de Vuorden ^, aux de Rasoir ^ et aux 
Imbert ^. 

COBRIEUX- — Pèvele ; canton de Cysoing. — D'argent, au 
chevron de gueules, accompagné de trois croissants de sable. 

Cette seigneurie appartint d'abord à une famille du même nom ; 
en 1226, Amaury de Cobrieux, reçu chevalier du Temple, la donna 
à cet ordre. A la suppression des Templiers, elle fut attribuée aux 
hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, de la commanderie de 
Haute-Avesnes. 

COMINES. — Ferrain; canton de Quesnoy-sur-Deûle. — 
D'argent à une clef de sable mise en pal, le panneton en haut et à 
dextre, et accompagnée de cinq quintefeuilles de gueules, deux à 
dextre, deux à senestre et une en pointe. 

La Marche de. Lille donne huit quintefeuilles en orle. L'abbé 
Derveaux, Annales religieuses de la ville de Comines, blasonne : 
d'or à une clef de sable contournée, accompagnée de six roses de 
gueules mises en pal, trois de chaque côté. Le même auteur, 
La ville aux beaux clochers, donne des besants au lieu de roses. 
Enfin la Statistique archéologique donne aussi des besants et, de 
plus, indique un champ d'argent. — Ces armes furent enregistrées 
à V Armoriai de' Flandre (p. 122, n° 18) telles que nous les donnons, 
mais avec le champ d'or. — L'abbé Messiaen, Histoire de Comines, 
s'exprime ainsi : « Ce fut vers cette époque (seconde moitié du XII® 
siècle), que Comines reçut ses armoiries, c'est-à-dire son écusson 
d'argent à la clef de sable, accompagnée de besants de gueules 
en pâté (sic) de chaque côté. Le nombre des besants n'est pas indi- 
qué. Selon les uns, il y en a huit; ce serait l'orle de roses des 
Bauduin DE CoMlNES, ce qui prouverait à l'évidence que ce furent les 
premiers seigneurs de Comines qui accordèrent à leur ville les armes 
qu'elle porte encore aujourd'hui Selon les autres, il n'y en a que 
cinq, et ce nombre a prévalu. » Plus loin, le même auteur rappelle 



1. Th. Leuridan, Notes pour servir à l'histoire de Chéreng. Roubaix, 1896. In-8. 

2. DE LA Hamaide : d'or à trois hamaides de gueules. 

3. DE Vuorden : d'argent au lion de sinot^le, armé et lainpassé de gueules, 
chargé sur l'épaule d'un écu d'or à trois losanges de gueules. 

4. de Rasoir : d'azur à trois flèches d'or posées en bande et rangées en barre. 

5. Imbert : d'azur à la bande d'argent acco)iipagnée de deux molettes du 
même. 



140 ARMORIÂL DU NORD 

qu'en iS^i le conseil communal de Comines-Nord reprit les anciennes 
armoiries « (for à la clef de sable, aux huit roses de gueules. » 
Il ajoute : « Nous croyons que ces armoiries sont les véritables. Nous 
devons cependant reconnaître que les plus anciens sceaux qui nous 
restent ne portent que cinq roses ; les armes de la ville qui se 
trouvent sur les cloches du carillon, qui sont la plupart de la fin du 
XVJe siècle, n'ont que cinq roses, de même que l'ancien scel aux 
causes ; plusieurs pièces des archives de l'hôpital, écrites à la même 
époque, portent aussi le sceau de la ville avec cinq roses. » On voit 
qu'il y a grande hésitation non seulement au sujet des pièces qui 
meublent l'écu, mais aussi pour le champ même de cet écu. Nous 
avons cru bon de donner les armoiries actuellement en usag-e à 
Gomines, tout en faisant observer que le champ d'or était plus 
couramment adopté autrefois i. 

CROIX. — Ferrain; canton de Roubaix. — D'argent à la croix 
d'azur. 

Armes de la maison de Croix qui posséda la seigneurie de ce 
village jusqu'à la fin du XV^ siècle 2. Celte terre passa ensuite aux 
de Noyelles 3, qui en obtinrent l'érection en comté, le i3 avril 1617, 
puis revint à une branche de la famille de Croix ^, et échut, par 
diverses alliances, aux de Beauffort 5, aux de Bauffremez ^, et 
enfin aux de Frémont de Rosay ^. 

CYSOING. — Pèvele ; canton. — Bandé d'or et d'azur de six 
pièces. 



1. On trouve aussi h, V Armoriai de Flandre : 

Chapitre de Gomines (p. 55, n° 297) : les armoiries seront données plus loin. 

HÔPITAL Notre-Dame : de gueules à une Vierge couronnée, tenant à dextre 
un sceptre fleurdelisé et à senestre l'Enfant Jésus, le tout d'argent (p. 120, n° 399). 

Sœurs grises : d'argent à une sainte Barbe de carnation, vêtue d'azur et de 
gueules, ceinte et couronnée d'or, posée sur une terrasse de sinople, tenant à 
dextre une palme du même et à senestre un livre d'or, et senestrée d'une 
haute tour crénelée de sable, couverte d'un dôme d'azur et girouettée d'or 
(p. 158, n° 107). 

2. Th. Leuridan, Croix et ses seigneurs. Roubaix, 1877. In-8. 

3. DE Noyelles: écartelé d'or et de gueules. 

4. DE Croix-Wayembourg : d'argent à la croix d'azur, à la bordure engrélée 
de gueules. 

5. DE Beauffort : d'azur à trois jumelles d'or. 

6. DE Bauffremez: d'azur à un écu d'argent accompagné en chef de trois 
merlettes d'or, rangées enfasce. 

7. DE Fp.emont de Rosay : d'azur à trois têtes de léopard d'or. 



LILLE 141 

Ces armes furent enreg-istrées kV Armoriai de Flandre, p. 112, 
n» 3o4 1. 

DEULEMONT. — Ferrain ; canton de Quesnoy-sur-Deûle. — 
Écartelé : aux i et 4, de gueules à une fleur de lis d'argent ; aux 
2 et 3, d'or, au lion de sable, lampassé de gueules ; sur le tout un 
écusson d\or au créquier de gueules brochant sur une crosse d'or 
mise en pal. 

Ces armes figurent à V Armoriai de Flandre, p. igS, n° 126. 
L'écu central est celui de Marie-Louise-Victoire de Créquy, abbesse 
de Messines 2. En ces dernières années, g-râce à l'initiative de 
M. Louis Flipo, alors maire de Deûlemont, cette commune a repris 
ces anciennes armoiries. 

EMMERIN. — Mélantois ; canton d'Haubourdin. — Bégueules 
au lion d'or, armé, lampassé et couronné d'azur. 

Armes des du Chastel, seigneurs d'Emmerin et Haubourdin. — 
Voir: Haubourdin. 

ENGLOS. — Weppes ; canton d'Haubourdin. — De sable à Vécu 
d'argent. 

Armoiries traditionnelles de celte seigneurie 3. 

ENNETIÈRES-EN-WEPPES. — Weppes ; canton d'Haubour- 
din. — De sable au chef d'argent. 

Armes des Vilain de Gand, auxquels fut cédée, en 1682, comme 
engagère, la terre d'Ennelières, qui appartenait primitivement à 
l'abbaye de Saint-Pierre de Gand . 

ENNEVELIN. — Pèvele ; canton de Pont-à-Marcq. — Fascé 
conlrefascé d'or et d'azur de quatre pièces . 

Armoiries des de le Flie, seigneurs d'Ennevelin dès la fin du 
XVe siècle ^. 



1. Abbaye de Cysoing : de gueules à une escarboucle d'or percée de sinople 
(Armoriai de Flandre, p. 53, n" 282>. On trouve aussi : Coupé : au 1, parti : a. 
de gueules à une escarboucle d'or percée de sinople; b. d'azur à trois fleurs de lis 
d'br; au 2, d'argent à une aigle à deux têtes de sable (p. 339, n" 6). 

2. L'abbesse de Messines avait la haute juridiction sur Deûlemont, dont l'église se 
trouvait située sur le territoire de Deûlemont-Flandre. L'autre partie du village, Deûle- 
mont-Châtellenie, reconnaissait comme principal seigneur le chapitre de Saint-Pierre 
de Lille. 

3. Voir : Archives départementales du Nord, manuscrit 196. - Archives municipales 
de Lille, manuscrit 609. 

4. Voir : La Marche de Lille, p. 42. 



142_ ARMORIAL DU NORD 

ERQUINGHEM-LE-SEC. — Weppes; canton d'Haubourdin.— 
D'or à cinq cotices de gueules, au canton dextre du même. 

Armes des de Harchies, seig-neurs d'Hallennes et d'Erquinghem- 
le-Sec, dès la fin du XVI© siècle i. — Voir Hallennes. 

ERQUINGHEM-SUR-LA-LYS. — Weppes ; diocèse d'Arras ; 
canton d'Armentières. — D'or au lion de sable, à la bande componée 
d'argent et de gueules brochant sur le tout ^. 

Ces armes sont celles de Flandre brisées d'une bande Plusieurs 
membres d'une branche de la famille des comtes de Flandre ^ ont en 
effet possédé Erquinghem-sur-la-Lys aux XIII^ et XIV^ siècles -*. 

ESCOBECQUE. — Weppes; canton d'Haubourdin.— De sinople 
à trois trèfles d'or. 

Armoiries de l'ancienne famille seigneuriale du nom, qui portait 
un écu à trois feuilles de frêne ou de lierre 5. On s'explique aisément 
la transformation de ces feuilles en trèfles ^. 

ESQUERMES. — Mélantois ; Lille. — De gueules, au nom 
d'Esquerme d'or, mis en bande entre deux cotices du même, et 
accompagné en chef à senestre d^un écu d'or au lion de sable. 

Armes de la prévôté et échevinage d'Esquermes ^ qui faisait partie 
du domaine non inféodé du comte de Flandre. Le manuscrit Muyssart 
donne les armoiries de la famille de Langlée ^ qui possédait la sei- 
gneurie de ce nom à Esquermes. 

FACHES. — Mélantois; canton Sud-Est de Lille. — De sable 
semé de besants d'or, au lion du même, armé et lampassé de gueules, 
brochant sur le tout. 

Armes de la famille Le Monnayer de Hérimez ^ qui possédait le 



1. Voir: Demay, Flandre, lOU. 

2. La carte de Martin Doué, La Marche de Lille, les manuscrits Muyssart et 
Jacops donnent bien ces armes. 

3. Voir : Demay, Flandre, 158 à 160. 

4. La Statistique archéologique blasoane : d'or au lion de sable, à la bande 
d'azur, sur le tout d'argent cliargë de trois pals de gueules. Celte lecture ne 
paraît pas admissible. 

o. Demay, Flandre, 844, 2697, 4642. 

6. La Marche de Lille, p. 30, donne trois feuilles de sinople sur champ d'or. 

7. La Marc/te de Lille, p. 7. 

8. DE Langlée : d'arçjent au sautoir de gueules, chargé en cœur d'un écu 
d'azur à l'écusson d'argent. 

9. Voir : Demay, Flandre, 2723. 



LILLE 143- 

fiet" de Fâches et le royaume des Timaux i, aux XV'" et XVP siècles. 

FIVES. — Mélanlois ; Lille. — D'azur semé de fleurs de lis d'or, 
et un buste de saint Nicaise au naturel, mitre d'argent, brochant sur 
le tout. 

Armes de l'abbaye de Saint-Nicaise de Reims, dont dépendait le 
prieuré de Fives. 

FLERS. — Mélantois ; canton de Lannoy. — De gueules, au 
chef échiqueté d'argent et d'azur de trois tirés. 

Armes traditionnelles de ce villag'e,,qui n'eut de seig^neurs parti- 
culiers qu'au XVII" siècle, ayant été séparé en 1677 du comté de 
Croix et vendu aux de Kessel ^. Fiers passa ensuite aux de Baude- 
quin 3 et enfin aux de Diesbacli ^. 

FOREST. — Ferrain; canton de Lannoy. — De gueules au chef 
d'argent . 

Armes traditionnelles. A partir de la fin du XIV" siècle, Forest 
eut les mêmes seig-neurs que Hem. 

FOUR NES. — Weppes; diocèse d'Arras; canton de La Bassée. 
— Bandé d'argent et de gueules de six pièces. 

Armes des sires de Rosimbos à Fournes, qui sont devenues les 
armes traditionnelles du villag'e ^. Fournes eut successivement pour 
seig'neurs, depuis le XVP siècle, les de Ranchicourt ^, les de Bour- 
nonville 7, les Rouvroy §. 

FRELINGHIEN. — Weppes ; canton d'Armeritières. — D'azur 



1. Voir : Th. Leuridan, Le royaume des Timaux et les seigneurs de La Haye, 
dans les Mémoires de la Société d'émulation de Roubaix, t. xiv, p. 41. 

3. DE Kessel : d'or au sautoir brétessé et contre-brétessé de sable. 

3. DE Baudequin : d'argent à une hure de sanglier de sable, défendue du 
champ. 

i. DE Diesbach : de sable à la bande wivrée d'or, accostée de deux lions du 
même posés dans le sens de la bande. 

5. Demay, Flandre, 1540, 5070, 5239, 6289. — Poncelet, Sceaux du Hainaut. 

6. DE Ranchicourt : d'argent au chevron de gueules, accompagné de trois 
tourteaux du mêm.e. 

7. DE B0UR.NONVILLE : de sable au lion d'argent, armé, lampassé et couronné 
d'or, la queue fourchée et passée en sautoir. 

8. Rouvroy: d'argent au, chevron d'azur accompagné de trois roses de gueules, 
au chef d'azur chargé de trois couronnes d'or. Plus tard, les Rouvroy obtinrent 
la permission de porter les armes de Saint-Simon : de sable à la croix d'argent, 
chargée de cinq coquilles de gueules. 



144 ARMORIAL DU NORD 

au nom de Frelenghien d'argent, mis en hande entre deux cotices 
d'or, et accompagné en chef à senestre d'un écu d'or au lion de 
sable . 

Armes de l'échevinag-e de Freling-hien qui faisait partie du patri- 
moine des comtes de Flandre ^. En 1628, ce domaine fut érig-é en 
seig-neurie et vendu à Pierre de Croix 2, dont les descendants furent 
seigneurs de Freling-hien jusqu'à la Révolution. 

FRETIN. — Mélantois; canton de Pont-à-Marcq. — Bandé d'ar- 
gent et d'azur de six pièces. 
Armes de la famille seigneuriale du nom 3. 

FROMELLES. — Weppes ; diocèse d'Arras ; canton de La 
Bassée. — D'argent à la croix de gueules. 

Armes traditionnelles ^. Fromelles, tenu en fief et pairie de la 
baronnie de Wavrin, passa, par alliance, de la maison de Wavrin 
à celle de Rosimbos ^, puis aux d'Ongnies, aux de Sainte-Alde- 
ffonde et enfin aux Ingiliard ^. 

GENECH. — Pèvele ; canton de Cysoing. — D'hermines à la 
croix de gueules, chargée de cinq quinte feuilles d'or. 

Armes de la famille de Sainte- Aldegonde, qui posséda Genech 
depuis le XVP siècle jusqu'à la Révolution. 

GONDECOURT. — Carembaut; canton de Seclin. — D'argent 
à la croix de gueules chargée de cinq coquilles du champ. 

Armes de la famille de la Broyé, qui posséda Gondecourt aux 
XVP et XVIP siècles 7. 

GRUSON. — Pèvele; canton de Lannoy. — De sinople à la 
fasce d'hermines. 

Armes de la famille d'Ongnies à laquelle cette seig-neurie appar- 



1. Voir : La Marche de Lille, p. 7, et la carte de Martiû Doué. 

2. Un sceau de Frelinghien, datant de 1700, présente un écu à la croix, armes de 
la famille de Croix. 

3. Voir : Demay, Flandre, 909, 910. 

4. Voir la carte de Martin DouÉ'et les manuscrits de Muyssart et de Jacops. 

5. Voir: Demay, Flandre, 5070. 

6. Ingiliard: d'azur à deux chevrons d'argent. 

7. Voir: Th. Leuridan, Inventaire séminaire des Archives communales de 
Gondecourt, dans les Mémoires de la Société cfémulation de RoultaiXj t. xxii, 
p. 193. 



LILLE 145 

tint du XV" au XVIIP siècle. Elle passa ensuite aux de Fiennes *, 
par alliance, et aux Le Maistre -, par achat en 1727. 

HALLENNES- LEZ- HAUBOURDIN. — Weppes ; canton 
d'Haubourdin. — D'or à cinq cotices de gueules. 

Armes de la famille seig-neuriale de Harchies 3. Hallennes appar- 
tint successivement à une famille du nom ^, puis aux de Cuinghien ^ 
et enfin, au XVP siècle, aux de Harchies jusqu'à la Révolution. 

HALLUIN. — Ferrain ; canton de Tourcoing. — D'argent à 
trois lions de sable, lampassés de gueules, armés et couronnés d'or. 

Armes de la famille seig-neuriale de Hallewin ou de Halluin 6. 
La Marche de Lille, p. 7, donne les armes de l'échevinage "^ . 
Halluin passa au XVP siècle à la maison de Croy (i58i-i6i4), puis 
aux de Ligne-Croy et aux de Hénin d'Alsace (1614-1706) et enfin 
k Isi maison de Bourbon-Orléans (1706-1793)8. 

HANTAY. ~ Weppes ; diocèse d'Arras; canton de La Bassée. 
— D'argent à trois fasces de gueules, à la bordure d'azur. 

Armes indiquées par La Marche de Lille, p. 3g, par la carte de 
Martin Doué et par les manuscrits de Muyssart et de Jacops. 



1. DE Fiennes : d'argent au lion de sable armé et lampassé de gueules. 

2. Le Maistre: d'or à la croix ancrée de sable. 

3. Voir : Demay, Flandre, 10 tl. 

4. DE Hallennes : de sable semé de croix recroisettées au pied fiché d'or, et 
deux poissons du même, adossés en pal, brochant sur le tout. (Voir : Demay, 
Flandre, 995.) 

5. DE Cuinghien : d'argent à quatre chevrons de gueules. (Voir : Demay, Flandre, 
761, 1526.) 

6. Voir : Demay, Flandre, 359. 996 à 998. 

' 7. Halluin : de sable au nom de Hallewin d'or en bande entre deux cotices 
du même et accompagné en chef à senestre d'un écu d'or au lion de sable. — 
M. l'abbé CouLON, Histoire d'Halluin (Courtrai, 1904. Ia-8), mentionne un certain 
scel aux causes d'Halluin, qu'il a vu sur un seul document, aclueliement en sa pos- 
session, et qui représente une table surmontée d'une bouteille renversée et inclinée, 
et dans la partie supérieure le mot Hallewin. « On raconte, ajoute-t-il, que dans 
une assemblée tenue pour la confection d'un scel aux causes de la seigneurie, le seigneur 
et ses échevins ou ses hommes de fief délibéraient sur l'image à y reproduire. Ils ne 
parvenaient pas à en trouver une qui reçût leur agrément, quand tout à coup, le bruit 
d'un divertissement arriva à leurs oreilles. Le seigneur ordonna de s'enquérir de la 
cause. On lui apprend que des individus, ayant probablement vidé toutes les bouteilles, 
se promenaient autour d'une table en élevant au-dessus de leurs tètes une bouteille 
renversée. « Eh bien, repartit le seigneur, mettons sur notre scel une table surmontée 
d'une bouteille renversée et inclinée. Telle serait, seloii la tradition, l'origine du scel 
aux causes de la seigneurie d'Halluin. » (!!!) 

8. Voir : Th. Ledridan, La prévôté d'Halluin, dans les Mémoires de la Société 
des Sciences de Lille, 4° série, t. xi, p. 325. 

Ann. I. 10. 



146 ARMORIÂL DU NORD 

HAUBOURDIN. — Mélantois ; canton. — De gueules au lion 
d'or, armé, lampassé et couronné d'azur. 

Armoiries de la famille du Chastel ^. Domaine particulier des 
châtelains de Lille, les terres d'Haubourdin et d'Emmerin furent 
vendues par Henri IV, héritier des châtelains, à Nicolas du Chastel, 
seigneur de la Howardrie, le 28 mai i6o3, et érigées en vicomte, le 
3 octobre i6o5. 

HELLEMMES. — Mélantois ; canton Est de Lille. — De vair. 
Armoiries traditionnelles ~. 

HEM. — Ferrain ; canton de Lannoy. — D'argent au chef de 
gueules. 

Armes des seigneurs du même nom, connus dès le commencement 
du XIP siècle. 

HERLIES. — Weppes ; diocèse d'Arras ; canton de La Bassée. 
— D'azur à trois fleurs de lis d'or, auia7nbel à trois pendants du 
même en chef ^. 

Armes d'une branche de la maison de Bourbon -i, La terre 
d'Herlies faisait partie du domaine des châtelains de Lille et n'en fut 
distraite qu'à la fin du XVP siècle. 

HERRIN. — Carembaut; canton de Seclin. -- De gueules au 
chef d'or, fretté de sable ^. - 

Armes de l'ancienne famille du nom, du XIIP siècle à la fin 
du XVP. A cette époque la seigneurie passa par alliance aux 
de Longueval ^, puis aux de Melun et aux de Bonnières dits 
de Gui nés. 



1. Enregistrées, sous le nom de la vicomte d'Haubourdin, à V Armoriai de Flandre, 
p. 171, n° 240. — Au dire de Tierce, Notes historiques sur Haabourdin (Lille, 1860. 
Iu-8), la communauté d'Haubourdin, pour s'affranchir du droit d'enregistrement kV Ar- 
moriai général, aurait déclaré qu'elle se servait des armes de son seigneur. Mais le 
sieur Vannier, chargé du recouvrement de la finance, contesta la véracité de cette alléga- 
tion, en disant que le scel d'Haubourdin n'était point aux armes du seigneur. On ne 
connaît pas l'issue de ce différend ; on voit, cependant que les armes enregistrées pour 
la vicomte d'Haubourdin sont bien celles des seigneurs du nom de du Chastel. — Le 
même auteur reproduit ces armoiries avec une double erreur, car il donne le lion d'argent 
et contourné. 

2. Voir la cane de Martin Doué. 

3. La Marche de Lille, p. 18, donne un bâton alaise de gueules au lieu du lambel. 
A. François de Bourbon, comte de Vendôme^ avait épousé Marie de Luxembourg, 

châtelaine de Lille. 
5. Alias : chargé de trois Jîanchis de sable. 
G. DE Longueval : bandé de gueules et de vair de siœ pièces. 



LILLE 147 

HOUPLIN-LEZ-SECLIN. - Mélantois ; canton de Seclin. — 
D'azur au chevron d'or accompagné de trois croix recroisettées au 
pied fiché du même. 

La seig'neurie temporelle d'Houplin appartenait au chapitre de 
Saint-Pierre de Lille, qui, après bien des procès avec les seigneurs 
voisins « d'Houplin à Houplin », finit par laisser ceux-ci s'intituler 
seig-neurs d'Houplin et user de tous les droits attachés à ce titre. Ces 
seigneurs furent successivement des membres des familles de la 
Troaillière i, du Bois ^, de Varennes 3 et de du Chastel de Pétrieu. 
Ces derniers possédèrent Houplin durant tout le XVIIP siècle ; ce sont 
leurs armes que nous reproduisons, La Marche de Lille ^ p. 67, 
donne celles de l'échevinage ■*. 

HOUPLIN ES. — Weppes ; canton d'Armentières. — De sable 
au chef d'argent. 

Armes des Vilain de Gand, seigneurs d'Houplines, de 161 1 à la 
Révolution. 

ILLIES. — Weppes ; diocèse d'Arras ; canton de La Bassée. — 
D'azur à sept besants d'or, 3, 3 et /, au chef du même. 

Armes des de Melun, seigneurs d'Illies dès le début du XVP 
siècle jusqu'à la fin du XVIIP. 

LA BASSÉE. — Weppes ; diocèse d'Arras; canton. — De 
gueules à une demi-fleur de lis d'argent défaillante à dextre. 

Armoiries rappelées par les anciens sceaux ^ et enregistrées à 
V Armoriai de Flandre, p. 116, n° 352 ^. 

LA MADELEINE. — Mélantois ; canton Nord de Lille. — De 
sable à l'aigle d'argent, becquée et membrée d'or. 

1. DE LA Trouillière : écartclé : aux 1 et 4, d'azur à trois têtes d'âne d'ar- 
gent ; aux 2 et 3, d'argent à trois aigles de sable. 

2. DU Bois : écartelé : aux J et 4, de gueules au lion d'argent, aux 2 et 3, 
d'or à quatre chevrons de sable. 

3. DE Varennes : d'hermines à trois chevrons de sable. 

4. Houplin : d'or au nom de Houpelin de gueules, mis en fasce entre deux 
doubles cotices du même. 

5. Voir : Demay, Flandre, 3983, 3984. — Poncelet, Sceaux du Hainaut. 

6. Augustines de La Bassée : de gueules à une Vierge de carnation, vêtue 
d'azur et d'argent, les pieds posés sur un croissant du même, couronnée d'or, 
tenant à dextre un sceptre du même, et à senestre l'Enfant Jésus de carnation, 
vêtu d'argent et tenant à senestre un monde d'argent cerclé et croisé d'or. 
(Armoriai de Flandre, p. 356, n° 59.) 

Sœurs grises de La Bassée : d'azur à L'Enfant Jésus tenant à dextre le globe 
du monde, et à senestre une croisette haussée et pattee, La tête entourée de cinq 
fleurs de lis, posé sur un piédestal et côtoyé de deux branches de rosier mou- 
vantes de la pointe, le tout d'or. (Armoriai de Flandre, p. 357, n° 97 ) 

Il faut observer que ces deux blasons ont été réglés par d'Hozier lui-même. 



148 ARMORIAL DU NORD 

Armoiries de la îamiUe de ffanffoiiart qui posséda cette seig'neurie 
dès le milieu du XVIP siècle. 

LAMBERSART. —Weppes ; canton Ouest de Lille.— D'hermines 
à trois bandes de gueules, chargées de douze coquilles d'or, 3,6 ei 3 
dans le sens des bandes. 

Armoiries traditionnelles de ce village "•. Nous n'en connaissons 
pas l'origine ; elles ne sont point celles d'aucune des familles connues 
des seigneurs de Lambersart, qui était un membre de la seigneurie 
collective de la Motte de Lambersart et Mouvaux. — Voir : Mouvaux. 

LA NEUVILLE. — Carembaut ; canton de Pont-à-Marcq. — 
De gueules au chef d'or. 

La Neuville en Phalempin était du domaine du châtelain de Lille 
et en portait les armes. 

LANNOY. ~ Ferrain ; canton. — D'argent à trois têtes de chien 
clabaud de sable ^. 

Le 1*"" septembre lA^g, le duc Philippe le Bon octroya à Lannoy, 
comme à une bonne ville, un scel propre ou scel aux causes de 
Pêchevinage. C'était le moment pour la ville de prendre des armoi- 
ries ; elle fît graver sur son scel un écu d'argent à trois têtes de 
chien clabaud de sable. Corneille Gailliard, roi et héraut d'armes 
de Charles-Quint, donne pour armes à Lannoy : d'argent à troes 
testes de bracques de sable. A la fin du XVII'' siècle, ces armes 
furent enregistrées officiellement à V Armoriai de Flandre, p. 62, 
n° 263. En tête d'une ordonnance imprimée en 1728, le champ d^ ar- 
gent est par erreur changé en un fond d'or; et une notice inédite 
sur Lannoy, transcrite au registre paroissial, fait ces armoiries : 
d'or à trois têtes de chiens courans de gueules ^. Ces dernières 
ont prévalu contre toute raison ^. 

1. M. R. RiCHEBÉ nous signale une famille bourguignonne de la Magdeleine, 
marquis de Ragny, qui porte ces mêmes armoiries. Il possède une vignette, datant 
d'environ quarante ans, donnant ces armes dans un cartouclie surmonté d'une couronne 
murale, et étiquetée comme blason de La Madeleine-lezLille. Il n'y a aucune liaison 
entre cette famille et ce village, et il nous est impossible d'expliquer cette coïncidence. 
Il existe une commune de Lamag delaine dans le Lot et six autres communes du nom 
de La Madeleine dans divers départements. 

2. Demay, Flandre, 3988. — Poncelet, Sceaux du, Hainaut. 

3. Th. Leuridan, Précis de l'histoire de Lannoy. Lille, 1868. In-8. — Une légende 
se rattache à l'origine de ces armoiries. On dit qu'un jour, ou plutôt une nuit, Ja ville 
de Lannoy fut sur le point d'être surprise par l'ennemi ; que des chiens, par leurs 
aboiements, donnèrent l'éveil, sauvant ainsi les habitants du sac et du pillage; et qu'en 
mémoire de ce fait la ville adopta trois têtes de chien pour emblème. 

4. Croisiers de Lannoy : de sable à une croix pattée, la traverse d'argent et 



LILLE 149 

LEERS. — Ferrain ; canton de Lannoy. — De sable à quatre 
clefs d'argent mises en pal, 2 et '2, les pannetons en haut et à dextre. 

Armes de l'abbaye d'Hasnon, à laquelle appartenait la seig-neurie 
de Leers. 

LESQUIN. — Mélantois ; canton de Seclin. — D'or à la croix 
engrêlée de gueules. 

Armes de la famille de Haynin qui posséda la seigneurie de Les- 
quin de i543 à 1672, et de 1747 à la Révolution 1. 

LEZENNES. — Mélantois; canton Sud-Est de Lille. — D'or à 
trois fleurs de lis d'azur, au franc-canton bandé d'argent et de gueules 
de six pièces. 

Lezennes est un des villag'es cédés en 1820 par le roi de France à 
I evêque de Tournai. La Marche de Lille, p. 67, donne les armes 
de son échevinag-e 2. 

LIGNY. — Weppes ; canton d'Haubourdin. — D'azur à un 
écusson d'argent en abîme, au sautoir de gueules brochant sur le 
tout . 

Armes de la famille seigneuriale du nom, qui posséda la sei- 
g-neurie du XIP au XIV'^ siècle 3. 

LILLE. — Mélantois; chef-lieu du département. — De gueules 
à la fleur de lis d'argent. 

Dans la séance de la Commission historique du Nord , du 9 
juillet i84i, M. Le Glay exprimait le vœu de voir l'Administration 
municipale rétablir, dans le sceau de la ville, la fleur de lis qui 
formait les armes de Lille, « longtemps avant que la réunion des 
trois fleurs de lis ne devint celles du royaume de France. » En i85o, 
cette question d'armoiries fut de nouveau agitée ; après une longue 
discussion, la Commission déclara que « depuis, comme avant l'enre- 
gistrement de 1698 (à V Armoriai général] les ai^mes de la ville de 
Lille ont été et sont ainsi blasonnées : de gueules à la Jleur de lis 



le montant de gueules, supportant un saint Jean-Baptiste de carnation, vêtu 
en écharpe d'un drap d'argent et tenant de la dextre une croix longue avec 
banderole du même. (Armoriai de Flandre, p. 113, a" 315.) 

1. Voir: Th. Leuridan, Histoire de Lesquin. Lille, 1889. In-8. 

2. Lezennes : d'or au nom de Lezennes de gueules, mis en bande entre deux 
cotices du mêm,e et accompagné en chef à senestre d'un écu d'azur semé de 
fleurs de lis d'or et une tour d'argent brochant sur le tout. Ce dernier écu est 
celui de l'éïêché de Tournai. 

3. Voir: Demay, Flandre, 1231, 3769. — La Marche de Lille, p. 30. — La carte 
de Martin Doué. "^ Les manuscrits de Muyssarï et de Jacops. 



150 ARMORIAL DU NORD 

d'argent. — Il n'y eut jamais d'autres meubles dans les armes de 
Lille ; les lions et la petite Jleur de lis ajoutée à la grande sont des 
emblèmes qui figurèrent seulement dans le scel échevinal i. Depuis 
la Révolution, la municipalité lilloise adopta de nouvelles armes, la 
Jleur de lis, devenue emblème de la royauté, paraissant (bien à tort) 
trop compromettante sous d'autres régimes. — Heureusement, on 
finit par revenir au projet de reprendre les armoiries historiques ; 
mais, comme on craignait certaines oppositions, et dans le but de 
contenter toutes les opinions, on dissimula d'une part la Jleur de lis, 
sous la dénomination moins accentuée de Jleur d'iris, et, d'autre 
part, on ex-pliqua que cette fleur d'iris était un lis, un lilium ger- 
manicum.N'y avait-il pas là une confusion, sans doute voulue, entre 
la fleur de lis, essentiellement héraldique, et la fleur du lis de nos 
jardins ? Ou bien entre la Jleur de lis, si gracieuse et si svelte dans 
sa simplicité, et la Jleur de lis boutonnée, épanouie ou Jlorencée, 
c'est-à-dire agrémentée de feuilles, de guillochis et même de rin- 
ceaux, telle qu'elle figure aux armes de Florence? — Cette expres- 
sion de Jleur de lis Jlorencée était depuis longtemps en usage 
quand Lille fit enregistrer ses armes ; il serait donc étrange que 
y Armoriai n'eût pas ajouté cette mention qui devait différencier 
notablement le meuble des armoiries lilloises. — Quant à la déno- 
mination de Jleur d'iris, nous ne l'avons trouvée dans aucun voca- 
bulaire héraldique; le lilium germanicum ne figure pas davantage 
dans la nomenclature botanique. — En toute hypothèse, la ville de 
Lille, en adoptant cette Jleur d^iris ou cette Jleur de lis Jlorencée, 
a fait choix de nouvelles armes, d'apparences assez rapprochées des 
anciennes, mais héraldiquement différentes. — Voilà pourquoi nous 
avons préféré l'antique et traditionnelle fleur de lis. 

Un certain nombre de maisons religieuses de Lille firent enre- 
gistrer leurs armes à V Armoriai de Flandre. En voici la description 
par ordre alphabétique : 

Abbiette : d'or au lion de sable, armé et lampassé de gueules 
[Armoriai de Flandre, p. 112, no 807). — Voir dans le même 
Armoriai, p. 889, no 76, la description du sceau de la prieure. 

Annonciades : d'azur à une annonciation d'or [Ibidem, p. 124, 
no 89). 

Béguines : d'or au lion contourné de sable, armé et lampassé 
de gueules (p. 222, no 886). 

Carmélites : de sable mantelé d'argent, à trois étoiles à huit 
rais de Vun en l'autre (p. 124, n° 45). 

1. Voir: Demay, Flandre, 4000 à 4006. — Pon'celet, Sceaux du Hainaut. 



LILLE 151 

Carmes chaussés : de sable mantelé d'argent à trois étoiles à 
huit rais de Vun en l'autre (p. 124, n° 44)- 

Gélestines : d'azur à une annonciation d'or (p. 126, n° 54). 

Clarisses urbanistes : de gueules à une sainte Claire^ couronnée 
de /leurs, tenant à dextre un ostensoir et à senestre une crosse, 
et accostée de deux fleurs de lis, le tout d'argent (p. 118, n» 876). 

Collégiale Saint-Pierre : de gueules à deux clefs d'or adossées 
en sautoir (p. 127, no 83) — gironné d'or et d'azur de douze 
pièces et un écusson de gueules sur le tout (p. .1 16, no 348). 

Filles du Saint-Esprit : d'azur à deux rinceaux de laurier 
d'or, liés en couronne par un ruban de gueules, et un Saint- 
Esprit en forme de colombe d'argent, becquée et membrée de 
gueules, volant de front et brochant en fasce sur le tout (p. 167, 
no 102). 

Hôpital Comtesse : d'or au lion de sable, armé et lampassé de 
gueules (p. 112, no 3o5). 

Hôpital de la Conception : d'azur à une Vierge de carnation 
vêtue d'argent et de gueules, tenant à senestre un lis d^argent, 
la tête entourée de sept étoiles d'or, adextrée d'un enfant de 
carnation, emmailloté de gueules, et elle ayant sous ses pieds 
un serpent d'or dans la tête duquel est plantée une croix longue 
du même (p. 120, no 892). 

Hôpital Notre-Dame dit de la Charité : d'azur à une Vierge 
d'argent, les mains jointes, ayant sous ses pieds un croissant 
d'or et entourée de rayons du même (p. 119, n° 887). 

HÔPITAL Saint-Jean-Baptiste dit Gantois : d'argent à une tête 
coupée de saint Jean-Baptiste au naturel, entourée de rayons 
d'or (p. 126, n° 74). 

HÔPITAL Saint-Jean l'évangéliste : d'argent à une aigle au vol 
abaissé de sable, portant en son bec une écritoire du même 
et chargée sur l'estomac d'un écu d'or au lion de sable, armé 
et lampassé de gueules (p. 48, n» 217.) 

Jésuites : d'azur au nom de Jésus d'or, soutenu de trois clous 
de la passion du même, mouvants de la pointe, le tout entouré 
de rayons d'or (p. 127, no 98). 

Pénitentes capucines : d'azur à une stigmatisation de saint 
François d'or (p. 128, 11° 33). 

Soeurs grises : d'azur à un Enfant Jésus au maillot, debout 
sur une nuée, vêtu d'un manteau royal, couronné, bénissant à 
dextre et tenant un sceptre à senestre, le tout d'or, surmonté 
en chef du nom de Jésus du même (p. 217, no 822). 

Soeurs noires : d'argent à un cœur de gueules enflammé d'or. 



152 ARMORIAL DU NORD 

percé en sautoir de deux flèches de sable empennées d'or, le tout 
accosté de deux branches de laurier de sinople, les tiges passées 
en sautoir à la pointe (p. 221, no 869). 

Ursulines : d'azur au nom de Jésus Maria d'or, surmonté d'une 
croix pattée et soutenu de trois clous de la passion apointés du 
même (p. 122, n° 17.) ^ 

LINSELLES. — Ferrain ; canton de Tourcoing. — D'argent à 
une fasce de sable. 

Le 27 juin 1622, le roi d'Espagne, Philippe II, autorisa Philippe 
de Mérode, seig-neur de Linselles, à faire graver un scel armorié de 
ses armes, mais « chargé sur le tout des armoiries propres de Linselles, 
portant un écu à la fasce, lequel scel sera appelé le scel aux causes 
des Franchises de Blaton et Linselles » . Le diplôme n'indique ni 
l'émail, ni la couleur; mais les manuscrits anciens et la tradition 
sont unanimes à blasonner : d'argent à la fasce de sable 2. 

LOMME. — Weppes; canton d'Haubourdin. — Bandé d'or et 
de gueules de six pièces. 

Armes traditionnelles attribuées à cette seigneurie ^ qui appartint 
successivement aux Le Borgne *, aux Le Prévost ^, aux de Beau- 
fremez, aux de Hingettes, aux de Cuinghien et aux Vilain de 
Gand. 

LOMPRET. — Weppes; canton de Quesnoy-sur-Deûle. — 
D'or a trois chevrons de sable. 

Armoiries des de la Douve, seigneurs de Lompret du XV® au 
XVIJe siècle 6. 



1. On trouvera aussi, parmi les armoiries réglées par d'Hozier lui-même, celles des 
AuGusTiNS (p. 356, n° 58), du Couvent de Sainte-Brigitte fp. 357, n° 79), des 
Dominicaines (p. 357, n° 66), des Jacobins (p. 356, n° 47) et des Minimes (p. 356, n» 46). 

2. Th. Leuridan, Histoire de Linselles. — Lille, 1883. In-8. 

3. Voir les manuscrits de Muyssart et de Jacops. — La carte de Doué donne, par 
erreur, des barres au lieu de bandes. La Marche de Lille, p. 67, donne les armes des 
Le Prévost. 

4. Le Borgne : de gueules à trois têtes d'aigle d'or. 

5. Le Prévost : d'azur au chef de gueules et un lion d'or armé de gueules 
brochant sur le tout. 

6. La Statistique archéologique donne pour armoiries à ce village : d'argent à la 
fasce brétessée et oontre-brétessée de gueules. — Une famille de Flandre du nom 
de Longpré portait en effet ces armes ; une autre famille de Flandre, du même nom, 
portait : de gueules à trois étoiles d'argent. — Un lien quelconque rattachait-il l'une 
ou l'autre de ces deux familles à la seigneurie de Lompret en Weppes ? Nous n'avons 
pu jusqu'ici en découvrir aucun. 



LILLE 153 

LOOS. — Mélantois; canton d'Haubourdin. — De gueules à trois 
croissants d'or . 

Ces armoiries sont reproduites dans la carte de Martin Doué i . 

LOUVIL. — Pèvele; canton de Cysoing. — De gueules à une 
escarboucle d'or percée de sinople. 

Armes de l'abbaye de Cysoing- ^, qui possédait la seigneurie de 
Louvil. — Voir: Cysoing, 

LYS. — Ferrain; canton de Lannoy. — De vair au chef de gueules. 

Armes traditionnelles indiquées par La Marche de Lille, p. 26, et 
par les manuscrits de Muyssart et de Jagops. 

MAISNIL (LE). — Weppes; canton d'Haubourdin. — D'azur à 
l'écusson d'argent en abîme, accompagné de sept merlettes du même 
mises en orle . 

Ces armoiries, données par La Marche de Lille, p. 24, par les 
manuscrits cités et par la carte de Doué, semblent indiquer une 
alliance ou une origine commune des premiers seig-neurs de ce villag-e 
avec la maison de Wavrin. 

MARCQ-EN-BARŒUL. —Ferrain; canton de Tourcoing. — 
D'argent à la croix d'azur. 

Armoiries des seigneurs de la maison de Croix, auxquels Marcq- 
en-Barœul appartint dès la seconde moitié du XVII^ siècle. 

MARQUETTE. — Ferrain; canton Ouest de Lille. — D'azur au 
nom de Marquette d'argent mis en bande entre deux cotices du même. 
Armoiries de 1 echevinag'e 3. 



1. Abbaye de Loos : d'azur semé de fleurs de lis d'or, et sur le tout un éou 
d'or au lion de sable, armé et lampassé de gueules. (Armoriai de Flandre, 
p. 339, n" 162). On trouvera aussi (p. 357, n° 62) d'autres armoiries réglées pai' d'Hozier 
et qui sont la reproduction d'un sceau de l'abbaye. 

2. La Marche de Lille blasonne les armes de l'abbaye de Cysoing : d'azur à un 
rais d'escarboucle d'or percé du champ. Nous préférons les donner d'après V Ar- 
moriai de Flandre (n" 282, p. 53). Un document de 1680, reproduit par M. de Cousse- 
maker, Cartulaire de Vabbaye de Cysoing (n° 415^ p. 631), fait observer que saint 
Evrard, fondateur de l'abbaye, portait de gueules à une escarboucle d'or, qui est de 
Clèves, et que « encore aujourd'hui messieurs de Saint-Calixte produisent ces mêmes 
armes. » 

3. Dans la Statistique archéologique, les armes de Marquette sont blasonnées : 
d'azur, au croissant d'or et d'argent, accompagné de six billettes d'or, trois en 
chef et trois en pointe. — Ce soni les armoiries de Marquette-en-Ostrevant, canton 
de Bouchain, dont la seigneurie appartenait à une famille du Hainaut, nommée de Mar- 



154 ARMORIAL DU NORD 

MARQUILLIES. — Weppes; diocèse d'Arras; canton de La 
Bassée. — D'argent à la fasce d'azur. 

Armes de la famille de Marquillies à laquelle la seig-neurie de ce 
villag-e appartint jusqu'à la fin du XIV^ siècle. Elle passa ensuite aux 
de Bergues Saint Winoc i, aux de Metteneije "^, aux d'Ongnies, 
aux Adornes ^ et aux de Vignacourt. 

MÉRIGNIES. — Pèvele; canton de Pont-à-Marcq. — Plumeté 
d'or et de sable. 

Armoiries des de Tenremonde, seigneurs de Mérignies, de i44o 
à la Révolution. 

MONCHEAUX. — Pèvele; diocèse d'Arras; canton de Pont-à- 
Marcq. — De simple au nom de Monceaux d'or, mis en bande entre 
deux cotices du même, et accompagné en chef à senestre d'un écu 
gironné d'or et d'azur de douze pièces, chargé en cœur d'un écusson 
de gueules. 

Armoiries de l'échevinag-e ; au canton senestre sont les armes du 
chapitre de Saint-Pierre de Lille, seigneur du village. 

MONS-EN-BARŒUL. — Mélantois ; canton Nord-Est de Lille. 
— D'or à la bande de sable. 

Armes de la familFe Dragon qui posséda cette seigneurie depuis 
la fin du XVIe siècle jusqu'au milieu du XVIIIe. 

MONS-EIM-PÈVELF. — Pèvele; canton de Pont-à-Marcq. — 
D'or à la croix ancrée et alaisée de gueules. 

Armes de l'abbaye de Saint- Vaast d'Arras, à laquelle appartenait 
ce village. 

MOUCHIISI. — Pèvele; canton de Cysoing. — De gueules à la 
croix ancrée et alaisée d'or, cantonnée de quatre couronnes de laurier 
du même. 

Armes de Charles-Philippe de La Chapelle, seigneur de Mouchin, 



guette, laquelle n'avait aucun lien avec Marquette-en-Ferrain. Ce dernier village n'avait 
pas de seigneurs en titre ; le chapitre de Saint-Pierre de Lille prétendait l'être, mais, 
de temps immémorial, la communauté se gouvernait elle-même par son curé et ses 
principaux manants. 

1 . DE Bergues Saint- Winoc : d'or au lion de gueules armé et lampassé d'azur. 

2. DE Metïeneyb : de gueules au cheoron d'argent accompagné de trois tours 
d'or, ouvertes d'azur. 

3. Adornes : d'or à la bande échiquetée d'argent et de sable de trois tirés. 



LILLE 155 

mort en 1718. Parmi les autres possesseurs de cette seigneurie, nous 
pouvons citer les Clenqaet 1, aux XI V® et XVe siècles 2, les de 
Quartes^ les d'Esirayelles ^, et les Le Sart ^. 

MOUVAUX. — Ferrain ; canton de Tourcoing. — D'or fretté 
d'azur. 

Armoiries des Le Nepveu, seig^neurs de Mouvaux au XIII'^ siècle. 
Cette seig-neurie appartint ensuite aux de Raineval ^, aux d'Ailly 6, 
aux Raffault ^ aux de la Croix §, aux du Chastel, aux de Ber- 
laimont. 

NEUVILLE-EN-FERRAIN. —Ferrain; canton de Tourcoing. 
— D'or à trois bandes de gueules. 

Armes des Van Morslede, seig-neurs de Neuville-en-Ferrain aux 
XIV*' et XV^ siècles. 

NOYELLES-LEZ-SECLIN. — Mélantois ; canton de Seclin. — 
D'argent au chevron de gueules, accompagné en chef de deux mer- 
lettes de sable et en pointe d'un trèfle de sinople. 

Armes des du Chambge, en faveur desquelles Noyelles fut érig-é 
en baronnie en 1772 ^. Cette seig-neurie avait appartenu précédem- 
ment aux de la Vichte ^o, aux du Bois de Fiennes, aux de Nieu- 
wenhove "^i, aux Obert i'^. 

OST RI COURT. — Pèvele ; diocèse d'Arras ; canton de Pont-à- 
Marcq. — De gueules au chef d'or. 



1. Clenquet : d'or au chef uairé d'argent et de gueules. 

2. Cette famille est encore représentée à Mouchin, à Rumes, à Taintegnies et à Tournai 
(Note de M. le comte du Chastel). 

3. d'Estrayelles : d'argent à la fasce de sable. 

k. Le Sart : tiercé en pal : au /, d'azur à un Us d'argent; au 2, de gueules 
à une demi-aigle à deux têtes d'argent mouvant de deœtre en chef, et une demi- 
croix potencée du même en pointe; au 3, d'or à trois barres d'azur. 

5. DE Raineval : d'or à la croix de sable chargée de cinq coquilles d'argent. 
(Voir: Demay, Flandre, 1484.) 

6. d'Ailly : de gueules au chef é chique té d'azur et d'argent de trois tirés. 

7. RuPFAULT : d'or à trois coqs de sable, membres de gueules, encolés de têtes 
de chèvre du même, cornées et barbées de sable. 

8. DE LA Croix : d'azur à la croix recroisettée et perronnée de trois marches 
d'or. (Voir : Demay, Flandre, 754.). 

9. Th. Leuridan, Notice historique sur Noijelles-lez-Seclin. Roubaix, 1886. In- 8. 

10. de la Vichte : d'or fretté de sable. 

11. DE NiEUWENHOVE : d'azur à trois pals retraits dor mouvant du chef et en 
pointe une coquille d'argent. 

■ 12. Obert : d'azur au, chevron d'or, accompagné de trois chandeliers du même. 



156 ARMORIAL DU NORD 

Domaine du châtelain de Lille, dont il portait les armes. Louis XIV, 
héritier des châtelains, vendit Ostricourt à Alexandre Petit i, 
greffier du bureau des finances, chevalier, seigneur de Grandsart, 
et à Marie-Marg-uerite de Beaumaretz 2, sa femme. 

PÉRENCHIES. — Weppes ; canton de Quesnoy-sur-Deûle. — 
De sinople à Vécu d'argent et un bâton componé de gueules et d'ar- 
gent }}rochant en bande sur le tout . 

Armes des anciens seig-neurs du nom 3. Depuis le XV" siècle, 
Pérenchies eut pour seig-neurs les Rosimbos, les des Prez, les 
du Vinage, les d'Ongnies, les Faulconnier, les de Broïde, et les 
Robert. 

PÉRONNE-EN-MÉLANTOIS. — Mélantois;cantondeCysoing. 
— D'azur à trois merlettes d'argent '^. 

Armes des Verdière, seig-neurs de Péi^onne, aux XV*^ et XVI 
siècles ^. Cette seig-neurie passa ensuite aux Bette ^. 

PHALEMPIN. - Carembaut ; canton de Pont-à-Marcq. — De 
gueules au chef d'or. 

C'était le domaine en titre des châtelains de Lille, dont il portait 
les armes. 

PONT-A-MARCQ. — Pèvele ; canton. — De sable à l'aigle 
d'argent becquée et membrèe d'or. 

Armoiries des Hangouart, qui possédèrent cette seigneurie depuis 
la fin du XVIP siècle. Précédemment Pont-à-Marcq ou Marcq-en- 
Pévele avait appartenu aux de le Plancque '^, aux de Pontrewart 8, 
aux Alegambe ^ et aux de Guevarra. 



1. Petit: d'argent à une tête de lion arrachée de sable et lampassée de gueules. 

2. DE Beaumaretz: d'hermines à trois lions de sable latnpassés de gueules. 

3. Voir : Demay, Flandre, 2996, 2997. 

4. Alias : de gueules à trois merlettes d'or. 

5. Voir: Demay, Flandre, 1685. 

6. Bette : d'azur à trois taux d'or. 

1. de le Plancque : d'argent d la fasce de gueules, accompagnée en pointe 
d'une hure de sanglier de sable. 

8. DE Pontrewart : d' hermines à la bande de gueules chargée de trois aigles 
d'or. 

9. Alegambe : de gueules à trois croix pattées d'argent et en abîme un écusson 
d'or d l'aigle à deux têtes de sable. 



LILLE 157 

PRÉMESQUE. — Weppes ; canton d'Armentières. — Burelé 
vivre d'argeiit et d'azur de douze pièces. 

Armoiries de la famille de Nouvelles qui posséda la seigneurie de 
Prémesque aux XV'' et XVP siècles. 

PROVIN. — Garembaut ; canton de Seclin. — D'azur à six 
étoiles à six rais d'or, 3, 2 et 1. 

Armes de l'abbaye de Saint-Trond-en-Hesbaie, à laquelle appar- 
tenait la villa de Provin-en-Garembaut dès le X'' siècle. 

QUESNOY-SUR-DEULE. — Ferrain ; canton. — Échiqueté 
d'or et de gueules. 

Armoiries de la famille seig-neuriale du nom, dont un des mem- 
bres servit, le 7 mars 1872, le rapport et dénombrement de sa 
seig-neurie de Quesnoy-sur-Deûle. Gette seigneurie passa ensuite aux 
Guillebaiit 1, aux d'Ongnies, aux de Mailly ^. 

RADINGHEM. — Weppes ; canton d'Haubourdin. — D'or, 
au chevron de sable, accompagné de trois étoiles à six rais du même, 
et chargé sur sa pointe d'un écu d'or au lion de sable, armé et lam- 
passé de gueules . 

Armoiries de la famille de Flandres qui acquit la seigneurie de 
Radinghem en 1720 et la posséda jusqu'à la Révolution 3. Elle avait 
appartenu précédemment aux Waitepaite 4, aux de Luxembourg ^ 
et aux d'Egmont 6. 

RONCHIN. — Mélantois; canton Sud-Est de Lille. — D'or à 
une escarboucle de sable, percée de gueules . 



1. GrUiLLEBAUT : d'argent au chevron d'azwr accompagné en chef à dextre 
d'une aigle de gueules becquée et membrée d'azur. — Ce sont ces armes que donne 
la carte de Doué. 

2. DE Mailly : d'or à trois maillets de sinople. 

3. Demay, Artois, 572, 573, donne les sceaux d'Aubert et de Guillaume de Radin- 
ghem : écn fascé de six pièces, au bâton brochant. Mais il s'agit ici de Radinghem 
(Pas-de-Calais). 

4. Wattepatte : d'azur à la croix ancrée et alaisée d'argent. 

5. DE Luxembourg : écartelé : aux 1 et 4 d'argent, au lion de gueules, la 
queue fourchée et passée en sautoir, lampassé d'azur, armé et couronné d'or; 
aux 2 et 3 de gueules à une étoile à seize rais d'argent. 

6. d'Egmont : chevronné d'or et de gueules de douze pièces. 



158 ARMORIAL DU NORD 

Armes de l'abbaye de Marchiennes, qui possédait la seigneurie de 
ce village i. 

RONCQ. — Ferrain ; canton de Tourcoing. — D'argent à trois 
lions de sable, armés et lampassés de gueules. 

Armes de la famille de Halle win qui posséda Roncq au XVl^ 
siècle. Après cette famille nous trouvons, comme seigneurs de 
Roncq, les de Croy-Chimay, les Cuvillon ^, les Fourmeslraux de 
Wazières ^ ; ces derniers obtinrent l'érection de Roncq en comté * . 

ROUBAIX. — Ferrain ; canton. — D'hermines au chef de gueules. 

Les armes d'hermines au chef de gueules sont celles de l'antique 
famille de Roubaix connue dès le XI^ siècle ; elles sont restées celles 
de la ville jusqu'à la Révolution ^. — En 1818, le conseil municipal, 
mal inspiré, choisit de nouvelles armoiries : d'azur à un rot de 
sable encadré d'or, accompagné en chef d'une étoile d'or 
accostée de deux bobines d'argent, et en pointe dune navette 
d'or; à la bordure dentelée d'or. C'était renier tout ce que le passé 
de Roubaix avait de glorieux, l'antique illustration de ses seigneurs, 
l'ancienneté et la renommée de sa manufacture, en un mot ses plus 
chères traditions et les plus belles pages de son histoire. Ces riches 
et nobles armoiries, consacrées par les âges, formaient en effet le 
plus brillant joyau de son héritage communal; ces emblèmes, 
promenés à travers le monde, sur le scel de ses étoffes, étaient les 
gages, partout reconnus et respectés, de sa loyauté commerciale ^. 
En 1869, sur l'inspiration de l'historien de Roubaix, M. Ernoult- 
Bayart prit l'initiative d'un projet tendant à faire rétablir les 



1. La Marche de Lille indique un champ d'argent pour les armoiries de l'abbaye 
de Marchiennes. Ici encore nous préférons suivre la version officielle de V Armoriai 
de Flandre (p. 9, n" 11). — La Marche de Lille donne aussi pour armoiries du 
seigneur de Ronchin : d'argent au. cheval au naturel lampassé de gueules, et l'écu 
soutenu d'une crosse d'or. Ronchin n'eut jamais d'autre seigneur que l'abbaye de Mar- 
chiennes, et devait, n'ayant point d'armoiries propres, porter celles de l'abbaye. 
Cependant il n'est pas impossible que l'échevinage ait pu adopter cet emblème, du con- 
sentement de l'abbaye. 

2. Cuvillon : de gueules à une autruche d'argent tenant en son bec un fer à 
chenal du même. 

3. FOURMESTRAUX DE Wazières : écartelé : aux 1 et 4, d'or à l'aigle à deux 
têtes êployêe de gueules (Fourmestraux) ; aux 2 et 3, d'or à un ours de sable 
rampant contre un billot courbé de gueules(Kesse\eis). 

4. Voir cet acte dans : Denis du Péage, Recueil de généalogies lilloises, dans les 
Mémoires de la Société d'études de la province de Cambrai, t. xii, p. 302. 

5. Elles ont été enregistrées à l'Armoriai de Flandre, p. 35, n" 72. 

6. Th. Leurjdan, Notice historique sur les armoiries de Roubaix. Roubaix, 
1859. In-8. 



LILLE 159: 

anciennes armes. Mais on craignit de rencontrer quelque opposition 
et, pour sauveg-arder au moins un souvenir si g'iorieux, on proposa 
d'allier « les armes historiques avec les armes industrielles. » Telle est 
l'orig-ine des armoiries actuelles de Roubaix. — Nous ne donnons 
que la partie ancienne de ces armoiries ; elle est seule valable au 
point de vue historique i. 

SAILLY. — Ferrain ; canton de Lannoy. — De sable au chef 
d'argent. 

Armes des Vilain de Gand, seig-neurs de Sailly au XVIJe siècle. 
Ce village fut en effet érigé en baronnie à cette époque, pour faire 
partie du marquisat d'Hem et avait les mêmes seigneurs 2. 

S.AINGHIN-EN-MÉLANTOIS. — Mélantois; canton de Gysoing. 
— D'or au franc-canton de gueules. 

Armes des premiers seigneurs du nom de Sainghin 3 ; elles ont 
été conservées jusqu'au XVIIP siècle, quoique la seigneurie eût passé 
aux de Mortagne-Landas ^, aux Parole ^, aux de Halluin 6, aux 
de la Douve, aux de Rivière d'Arschot '^ aux de Baudequin et aux 
Diesbach. 

SAINGHIN- EN -WEPPES. — Weppes ; diocèse d'Arras ; 
canton de La Bassée . — De gueules au chef d'or. 

Domaine des châtelains de Lille, dont il porte les armes. 



1. HÔPITAL DE Roubaix : d'azar à une sainte Elisabeth couronnée, tenant à 
deœtre deux couronnes de fleurs, et à senestre donnant une monnaie à un 
pauvre assis, le tout d'or, sur une terrasse du même {Arm,orial de Flandre, 
p. 357, n° 94). — Il faut observer que ces armoiries ont été réglées par d'Hozier lui- 
même, et qu'il s'est trompé en représentant sainte Elisabeth, impératrice ; la véritable 
patronne de l'Hôpital était sainte Elisabeth, mère du Précurseur. 

2. La Statistique archéologique affirme que la prévôté de Sailly portait : d'or à 
une croix ancrée d'argent. Il y a ici une double erreur : d'abord, un? faute contre le 
principe élémentaire du blason, de ne point mettre métal sur métal (sauf de très rares 
exceptions qu'on désigne sous le nom d'armoiries à l'enquerre) ; puis une confusion 
entre Sailly -lez-Lannoy et Sailly-sur-la-Lys, qui était effectivement une prévôté 
de l'abbaye Saint-Vaast d'Arras et en portait les armes, d'or à une croix ancrée et 
alaisée de gueules. Sailly-lez-Lannoy n'a jamais eu de prévôté. 

3. Voir: Demay, Flandre, Wol, 1552, 5038. — Demay, Artois, 604. - Douet d'Arcq, 
Collection de sceaux, 3603. 

4. DE Mortagne-Landas : d'or d la croix de gueules chargée en cœur d'un écu 
parti émanché d'argent et de gueules de dix pièces. 

5. Parole : de gueules à la bande d'argent, chargée de trois roses du champ 
et accompagnée de trois coquilles d'or. 

6. Voir : Demay, Flandre, 997. 

7. DE Rivière d'Arschot : d'argent à trois Jleurs de lis au pied coupé de sable. 



160 ARMORIAL DU NORD 

SAINT- ANDRÉ. — Weppes ; canton Ouest de Lille. — 
Commune nouvelle, faisant autrefois partie du faubourg Saint- 
Pierre de Lille. 

On prétend, dit Muyssart, que le seig-neur de la Cessoye i est 
seig'neur de Saint-André, mais il ne paraît pas s'en prévaloir. Les 
seigneurs de la Cessoye furent les Gommer"^, les Marquant dit 
de Saint-Venant^, les de Tramecourt ^, les Volant^ et les 
Roiivroy. 

SALOMÉ. — Weppes ; diocèse d'Arras ; canton de La Bassée. 
— D'azur à Vécu d'argent, accompagné en chef de trois merlettes 
d'or rangées en fasce. 

Armes de la famille de Bauffremez, qui acquit la seigneurie de 
Salomé en i5o5. 

SANTES. ~ Weppes ; canton d'Haubourdin. — D'argent à trois 
lions de sinople, lampassés de gueules. 

Armes des de Lannoy, seigneurs de Santés aux XV^ et XVP 
siècles ^. Cette seigneurie avait précédemment appartenu à la maison 
de Wavrin ; elle appartint ensuite aux de Rohles '', aux Van Zeller § 
et aux de Fontaine ^. 

SECLIN. — Mélantois ; canton. — De gueules à la lettre S d'or, 
couronnée du même. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre^ p. 53, n° 270. 
La Marche de Lille, p. 3, et la carte de Doué donnent d^autres 



1. Fief, avec château, sis à Saint- André et tenu du châtelain de Lille. 

2. Gommer : de sable à la fasce d'or, chargée de trois aiglettes de gueules et 
accompagnée de quatorze billettes d^or, 4 et 3 en chef et 4 et 3 en pointe. 

3. Marquant dit de Saint-Venant : d'azur à Vécu d'argent et un lambel à 
trois pendants du même en chef. 

4. DE Tramecourt : d'argent à la croix ancrée de sable. 

5. Volant : d'azur au chevron d'or, accompagné en chef de deux demi-vols 
d'argent et en pointe d'un trèfle du m,ême. 

6. Voir: Demay, Flandre, 352.— Le Josne de l'Espierre, Recherches historiques 
sur la comm,une de Santés. 

7. DE Robles : d'or au lion de sable, armé et lampassé de gueules, ram.pant 
contre un arbre de sinople terrasfé du même, et une bordure d'argent chargée 
de huit mouchetures d'hermines de sable. 

8. Van Zeller : d'argent à trois merlettes de sable et en cœur une étoile à 
cinq rais de gueules. 

9. de Fontaine : parti : au 1, de gueules au lion d'argent; au 2, d'azur à 
une fontaine d'or. 



LILLE 161 

armes pour l'échevinag'e ^. Nous ferons observer que le scel aux 
causes, qui se trouve fréquemment dans les documents des archives 
communales, porte bien la lettre S coui^onnée ~. 

SEQUEDIN. — Weppes ; canton d'Haubourdin. — PaîHi d'azur 
et d'or, au nom de Sequedin mis enfasce, entre deux cotices d'argent 
aur l'azur et de sable sur l'or. 

Armes de l'échevinage ^. 

TEMPLEMARS. — Mélantois ; canton de Seclin. — D'azur 
semé de billettes d'argent, au lion du même, armé et lampassé de 
gueules, brochant sur le tout. 

Armes des de Werchin, qui possédèrent cette seigneurie aux XIV'^, 
XV'' et XVP siècles. Templemars, après avoir appartenu à la famille 
des seigneurs de Cysoing ^, passa aux de Walincoart, aux de 
Werchin, aux de Melun, aux de Ligne ^. aux de Rohan-Soubise ^ 
et aux Schérer de Scherboarg ^ . 

TEMPLEUVE- — Pèvele ; canton de Cysoing. — D'azur au 
nom de Templeuve d'argent mis en bande, entre deux doubles cotices 
d'or. 

Ce sont les armoiries de l'échevinage §. Nous les avions adoptées, 
parce qu'il n'était pas possible de reproduire en mosaïque, d'une 
manière lisible, les autres armoiries de cette seigneurie qui figurent 



1. Seclin : de gueules au nom de SecUn d'or mis en fasce, entre deux cotices 
du même, et en chef an écu d'or aa lion de sable. 

2. Collégiale de Seclin. — Voir : Chemy. 

3. Voir : La Marche de Lille, p. 41. 

4. Voir : Demay, Flandre, 773. 

5. DE Ligne : d'or à la bande de gueules. 

6. DE EoHAN-SouBiSE : parti de trois traits, coupé d'un, qui forit huit qtiai'tlo-s : 
au 1, d'azur à trois fleurs de lis d'or, à Ico bande componéc d'ari/cnt et de gueules 
(Évreux) ; au 2, de gueules, aux chaînes d'or -posées en crni.r. en sautoir et en 
orle (Navarre) ; au 3, d'or à quatre pals de gueules (Aragon) ; au I. d'or au lion 
de gueules enclos dans un double irceheur fleuronné et contre-peuronne- du 
»iê»)c (Ecosse) ; au 5, d'hermines (Bretagne); au 6, d'argent à lagulcre d'azur, 
couronnée d'or, mise en pal et engloutissant un enfant de carnatioji mis en 
fasce (Milan) ; au 7, d'argent à la fasce de gueules, et une bordure du même 
(San Severino) ; au 8, d'or à la bande de gueules chargé'e de trois alérions d'ar- 
gent (Lorraine). Sur le tout, 23arti : au h de gueules à neuf macles d'or, 3, 3 et 
3 (Rohan); au 2, d'hermines (Bretagne). 

7. Schérer de Scher.bourg : écartelé : au.r 1 et /,, d'argent à une demi-aigle à 
deux têtes de gueules, couronnée du même, mouvante de la pjartition ; aux 2 
et 3, d'or au cerf de gueules sur une terrasse de sinople, celui du 3 contourné. 

8. Voir : La Marche de Lille, p. 57. 

Ann. 1. 11. 



162 ARMORIAL DU NORD 

à V Armoriai de Flandre, p. 260, n° 187 1, et qui indiquent bien 
que la seigneurie de Templeuve appartenait à l'abbaye d'Anchin, 
dont les armes figurent aux 2® et 3® grands quartiers. 

THUMERIES. — Pèvele ; canton de Pont-à-Marcq. — D'argent 
à trois pals de gueules et au canton deuclre de sable au lion d'or. 

Armes traditionnelles de ce village, qui appartenait au chapitre 
de Saint-Piat de Seclin. La Marche de Lille, p. 64, donne les 
armoiries de l'échevinage de Thumeries 2, 

TOUFFLERS- — Ferrain; canton de Lannoy. — D'argent à trois 
lions de sinople, armés et lampassés de gueules, couronnés d'or et 
chaigés chacun d'un écu d'argent à la croix d'azur. 

Armes d'une branche de la famille de Lannoy, dont les membres 
possédaient la seigneurie de Wasnes à Touf'flers ; dès le XVP siècle, 
ils se qualifiaient seigneurs de Toufflers ^. 

TOURCOIIViG. — Ferrain ; canton. — D'argent à la croix de 
sable chargée de cinq besants d'or. 

Ces armes étaient le scel de la ville ■'*. Elles figurent sur la grosse 
cloche de l'église principale de Saint-Christophe, fondue en 1686, et 
sont enregi.'itrées à ['Armoriai de Flandre, p. 121, n° 2. Tourcoing 
a eu l'excellent esprit de s'en tenir à son emblème séculaire et a 
purement et simplement repris ses anciennes armoiries en 1828 s. 

TOURMIGNIES. — Pèvele; canton de Pont-à-Marcq. — De 
gueules à la fasce d'hermines. 

Armes de la famille seigneuriale du nom 6 qui florissait au XIII'' 
et au XIV'^' siècles ~. 

1. TEMPLErvE-EN-PÈVELE : éccirtelé : aux 1 et 4, contre-^écartelé : aux a. et d. 
d'argent, fretté de sable, au chef d'or chargé de trois merlettes de sable; aux 
6. et c, d'or, aïollon d'azur, couronné, lampassé et armé de gueules; aux 2 
et 3, cl'az-ur semé de /leurs de lis d'or, et un cerf d'argent brochant sur le 
tout. Sur le tout, d'azur à la lettre T d'or. 

■ 2. Thumeries : de gueules au nom de Tu-merle d'or mis en fasce entre deux 
cotlces du même. 

3. On pourrait aussi blasonner ces armoiries : d'argent à trois lions de sinople, 
armés et lampassés de gueules, couronnés d'or et accomi^agnés en cœur d'un 
écu d'argent à la croix d'azur. 

4. Voir : Demay, Flandre, 4099. — Poncelet, Sceaux du Halnaut. 

5. Voir : R. P. Pruvost^ Histoire des seigneurs de Tourcoing . Tourcoing, 1863. 
In-8. 

6. Voir : Demay, Flandre, 1655. 

7. La Marche de Lille, p. 89, donne bien les armoiries que nous reproduisons,, mais 
elle les attribue par erreur à la famille d'Ongnies. Deux membres de celte famille furent, 
il est vrai, seigneurs de Tourmignips, mais le champ de leur écu était de sinople. 



LILLE 163 

TRESSIN. — Mélantois ; canton de Lannoy. — D'azur semé de 
fleurs de lis d'or, et un écusson dor au lion de sable, armé et lain- 
passé de gueules, brochant en abîme sur le tout. 

Armes de l'abbaye de Loos, à laquelle appartenait la seigneurie 
de Tressin i. 

VENDEVILLE. —Mélantois; canton de Seclin. — Plumeté d'or 
et de sable. 

Armoiries de la famille de Tenremonde ^. 

VERLINGHEM. — Weppes ; canton de Qaesnoy-sur-Deûle. — 
Écartelé : aux i et â, d'argent au lion de gueules, armé et lampassé 
d'azur, couronné d'or; aux 2 et 3, de gueules, à une étoile à seize 
rais d'argent. 

Armoiries d'une branche de la famille de Luxembourg qui pos- 
séda la seig'neurie de Verling-hem du XIV- au XVP siècle 3. Cette 
seigneurie avait appartenu précédemment à une famille noble du 
même nom ^, puis à Philippe ide Bourbourg ^. 

WAHAGNIES. — Pèvele ; canton de Pont-à-Marcq. — Gironné 
d'argent et de sable, le sable semé de croix recroisettées d'or. 

Armes des d' Enghien, seigneurs de Wahag-nies, qu'ils vendirent, 
en i4i8, à la famille de Lannoy ^. 

WAMBRECHIES. — Ferrain; canton Ouest de Lille. — D'or 
à la croix engrêlée de gueules. 

Armes de la famille de Haynin qui fournit le plus grand nombre 
de seigneurs à ce village, aux XVI^ et XYII^ siècles. Précédemment 
Wambrechies avait appartenu à une famille du nom "^ , aux de Leu- 
renghien s, aux de la Tannerie 9, aux du Mez dits de Croix ^^ ; 

1. Voir : La Marche de Lille, p. 5. 

2. PoNCELEï, Sceaux du Halnaut, donne un sceau des franchises de Vendeville et 
, Billau, datant de 1662, et présentant uu écu à une tour à trois créneaux. 

3. La Marche de Lille, p. 21, donne ces armoiries. 

4. Voir: Demay, Flandre, 1686. — Douet d'Arcq, Collection, de sceauœ, 3835, 
3853. — Ecu, à l'éeusson en abîme, et un lambel à cinq (ou sept) pendants. 

5. Voir : Dejviay, Flandre, 625. — Écu à trois roses. 

6. Voir : Demay, Flandre, 352. 

7. DE Wambrechies ; écu à dix losanges, 3, 3, 3 et 1. (Demay, Flandre, 1765.) 

8. DE Leure\ghien : d'azur semé de billettes d'or, au lion du mé/ne sur le 
tout. 

9. DE LA Tanneiue : de gueules à la fasce d'argent, accompagnée de trois 
étoiles à cinq rais d'or. 

10. DU Mez de Croix : écartelé : aux 1 et i, d'or au canton de gueules ; aux 
2 et 3, d'argent à la croiu: d'azur. 



164 ARMORIAL DU NORD 

après les de Haynin, il passa aux Faulcon?iier, aux de Broide et 
aux Robert. 

WANNEHAIN. — Pèvele ; canton de Cysoing. — Bandé d'ar- 
gent et d'azur de six pièces. 

Armes de la famille seigneuriale du nom i. A partir de la seconde 
moitié du XV^ siècle, les familles de la Cessoije S, de Landas, 
d'Eiinetières ^ et de Lalaing possédèrent successivement la sei- 
g-neurie de Wannehain ^. 

WARNETON. — Ferrain ; canton de Quesnoy-sur-Deûle. — 
D'argent à une fasce de gueules. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. 67, no 5i. 
Elles étaient les mêmes que celles de l'abbaye [Ibidem, p. 67, n" 47-) ^ 

WASQUEHAL. ~ Ferrain; canton de Roubaix. — Échiqueté 
d'hermines et de gueules. 

Armoiries traditionnelles de ce village 6. Une famille noble du 
nom de Wasquehal portait un écu à une croix ''. Après elle, la 
seigneurie passa aux châtelains de Douai, aux de Rode 8, aux de 
Ghisielles 9, aux de Bergues, aux de Ranchicourt, aux de Bour- 
nonville, aux Libert^^ et ans. Lespagnol'^'^, qui la possédaient au 
moment de la Révolution ^2_ 

WATTIGNIES. — Mélantois ; canton de Seclin. — D'or au 
sautoir brétessé et conlre-brétessé de sable. 

Armoiries des de Kessel, en faveur desquels la seigneurie de 
Wattignies fut érigée en comté en 1700I3, On connaît une famille dii 

1. Voir: Demay, Flandre, 1770, 1771. 

2. DE LA Cessoye : banclé d'or et d'azur de six pièces, au canton d'hermines. 

3. d'Ennetières : d'argent à trois éciissons d'azur chargés chacun d'une étoile 
à cinq rais d'or, à la bordure engrèlée de gueules. 

i. Th. Leuridàn, Notice historique sur Wannehain. Roubaix, 1898. In-8. 

5. Les sceaux des XIII° et XIV° siècles représentent un château portant un écu cl 
une fasce. (Demay, Flandre, 4122, 4123.) 

6. Voir la carte de Doué et les manuscrits de Jacops et de Muyssart. 

7. Demay, Flandre, 1784, 5530. 

8. de Rode : d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules, à la bordure 
engrèlée de sable. 

9. DE G111STELLES : de gueules au chevroti d'hermines. 

10. Libert : de gueules à trois bustes de carnation, les yeux bandés d'azur. 

11. Lespagnol : d'azur à une foi d'argent. 

13. Th. Leuridàn, iN'oêt's pour sci'vir à l'histoire de Wasquehal. 'RoMh^àx, 1885. 
ln-8. 
13. Th. Leuridàn, Histoire de Wattignies. Roubaix, 1885. In-8. 



LILLE 165 

nom 1, mais rien ne prouve qu'elle posséda la seig-neurie. Celle-ci 
appartint successivement aux de Waurin, aux de Lannoy, aux 
Castelain 2, aux d'Appeltern 3, aux de Kessel et enfin aux de 
Lannoy. 

WATTRELOS. — Ferrain ; canton de Roubaix. — D'azur au 
lion fascé d'argent et de gueules, armé, lampassé et couronné d'or. 

Armoiries de l'abbaye de Saint-Bavon de Gand, à laquelle appar- 
tenait la seigneurie de Wattrelos ^. 

WAVRIN. — Weppes ; canton d'Haubourdin. — D'azur à un 
écusson d'argent en abîme. 

Armes de la noble famille de Wavrin qui posséda cette seigneurie 
jusqu'au XV^ siècle 3. 

WAZEMMES. — Mélantois ; Lille. — D'azur semé de fleurs de 
lis d'or, à une tour d'argent brochant sur le tout, et sommée de deux 
crosses d'or en sautoir. 

Armes de l'évêché de Tournai. Wazemmes est un des villages cédés, 
en 1820, par le roi de France à l'évêque de Tournai. 

WERVICQ. — Ferrain ; canton de Quesnoy-sur-Deûle. — D'or 
à la bande de gueules, accompagnée de six quinte feuilles du même 
mises en orle. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. i46, no 69. 

WICRES. — Weppes ; diocèse d'Arras ; canton de La Bassée. 
— De sinople à la fasce d'hermines. 

Armes de la famille d'Ongnies, qui posséda Wicres dès la fin du 
XVIe siècle. 

WILLEMS. — Ferrain ; canton de Lannoy. — De gueules au 
chevron d'argent accompagné de trois pommes de pin d'or. 

Willems se divisait en deux parties : Willems-Empire et Willems- 
Ghâtellenie. Dans cette seconde portion, le fief principal était la 



1. Elle portait un écu semé de trèfles, au lion brochant (Demay, Fland>'c, 3410). 
3. Castelain : de gueules au cJiâteau à trois tours d'argent, au chef cousu 
d'azur, chargé d'une tête et col de licorne d'argent. 

3. APPELTEE.N : d'or ttu sautoir échiqueté d'argent et de gueules de deux traits. 

4. Th. Ledridan, La seigneurie de Wattrelos et les fiefs qui en dépendaient. 
Roubaix, 1888. Ia-8. 

5. Demay, Flandre, 1802 à IS04. - Demay, Artois, 704 à 706. 



166 ARMORIAL DU NORD 

seig-neurie du Fresnoy, acquise, en i5g4, parla famille des Trompes, 
dont nous donnons les armoiiùes. Au XYIII^ siècle, la seig-neurie 
du Fresnoy fut acquise par Isabelle-Christine Taviel i, veuve de 
Chrétien Liberty laquelle possédait déjà la seigneurie de Willems- 
Empire ; ces deux fiefs passèrent ensuite aux Bidé de la Grandville ^, 
puis aux Le Maistre d^Anstaing. 

COLLÉGIALE DE COMINES. — D'azur à un saint Pierre d'or, 
sur un tertre de sinople, tenant à dextre une clef d'or et à seneslre un 
livre du même, et accosté de huit roses d'argent mises en pal, quatre 
à dextre et quatre à senestre. 

Armoiries enreg-istrées à Y Armoriai de Flandre, p. 55, n^ 297 ^ . 

COLLÉGIALE DE LILLE. — Parti: au i, de gueules à deux 
clefs, Vune d'or, Vautre d'argent, adossées en sautoir ; au 2, gironné 
d'azur et d'or de douze pièces, et un écusson de gueules bvochant en 
abîme sur le tout. 

Ces armoiries sont celles dont se servait le chapitre au XYIII^ 
siècle ^. Chacune des deux parties a été eni'egistrée séparément à 
V Armoriai de Flandre, p. 116, n° 348 et p. 127, n° 83 ^. 

ABBAYE DE MARQUETTE. — D'or au lion de sable, armé et 
lampassé de gueules. 

Armoiries enreg-istrées à V Armoriai de Flandre, p. 43, no i58 ^. 

ABBAYE DE PHALEMPIIM. — D'or à une aigle à deux têtes 
éployée de sable. 

Armoiries enreg-istrées à l'Armoriai d& Flandre, p. ii4, n° 329 ''. 

1. Taviel : d'azur cv trois tables en octogone d'argent. 

2. BiDÉ DE' LA Grandville : d'argent aie lion de sable, armé et lam'passé de 
gueules, accoinpagné à dextre d'un croissait d'azur, à senestre et en pointe 
d'une étoile à cinq rais de gueules. 

3. Voir : Derveaux^ Annales religieuses de la ville de Cornines. Lille, 1856. 
In-8. 

i. Voir : Demay, Flandre, 6064. 

5. Voir : Mgr Hautcœue., Carlulalre de Véglise collégiale de Saint-Pierre de 
Lille ; Documents liturgiques et nécrologiques de Véglise collégiale de Saint- 
Pier)'e de Lille ; Histoire de l'église collégiale et du chapitre de Saint-Pierre de 
Lille. Lille, 1894-1899. Six vol. in-8. 

6. Voir : Le Glay, Cameracum cJtristianum, p. 317. — L'Armoriai de Flandre, 
p. 356, n" 57, donne aussi ces armes : d'azur à une Notre-Dame assise- sur un 
trône à l'antique, couronnée et tenant à senestre l'Enfant Jésus, le tout d'or. 
C'e.st la reproduction du sceau de l'abbaye. (Voir : Demay, Flandre, 6828 à 6830.) 

7. Voir : Th. Leurid.vn, Notice historique sur l'abbaye de Saint-Christophe 
de Phalempin. Roubai.x, 1905. In-8. 




CARTE HÉRALDIQUE DU HAIXAIT, pai- J.-B. Dumont. 



VALENCIËNNES 167 



ARMORIAL 

DES COMMUNES DE L'ARRONDISSEMENT 
DE VALENCIËNNES 



L'arrondissement actuel de Valenciennes a été formé de l'an- 
cienne prévôté du même nom, de la moitié de l'Ostrevant et 
de quelques portions de la Flandre wallonne et du Tournaisis 
français. 

Quand, sous la domination française, on réunit les parties 
conquises de la Flandre et du Hainaut en un seul gouvernement, 
subdivisé en intendances, Valenciennes fit d'abord partie de l'in- 
tendance de Flandre. A la suite du traité de 1697, le siège de 
l'intendance du Hainaut fut transféré à Maubeuge et, en 1716, 
on y incorpora Valenciennes, qui en devint bientôt le chef-lieu. 
En 1750, sa juridiction s'étendit sur Condé et, en 1754, sur 
Bouchain, Saint-Amand et Mortagne. 

Au point de vue de la juridiction ecclésiastique, trois diocèses 
se partageaient le territoire de l'arrondissement actuel. L'évê- 
ché de Tournai comprenait dix paroisses sur la rive gauche de 
l'Escaut 1 ; l'évêché d'Arras possédait les paroisses_ situées entre 
la rive gauche de l'Escaut et la Scarpe, ainsi qu'une partie de la 
ville de Valenciennes ^ ; les autres paroisses appartenaient au 
diocèse de Cambrai. 

On trouvera d'ailleurs, après le nom de chaque localité, les 
indications relatives à sa situation ancienne, tant ecclésiastique 
que civile. 



1. BrilloQ, Lecelles, Maulde, Mortagae, Nivelles, Rosult, Rumegies, Saint-Amand, 
Sars-et-Rosières, Tiiun-Saint- Arnaud . 

2. Atecon, Anzin, Aubry, Bellaing, Bouchain, Bruai, Bruille-Saiat-Amand, Chàteau- 
l'Abbaye, Denain, Éraerohicourt, Escaudain, Fresnes, Hasnon, Haveluy, Hélesmes, 
Hérin, Lourches, Marquette, Mastaing', Odomez, Oisy, Prouvy, Raismes, Rœulx, Rou- 

-vignies, Trith-Saiat-Léger, Vicoigne, Wallers, Wasnes-au-Bac, Wavrechain-sous-DenaÎP, 
Wavrecliain-sous-Faulx . 



168 ARMORIAL DU NORD 

Pour cet arrondissement, nous avons pu nous servir des cartes 
héraldiques du Hainaut, décrites dans l'introduction à l'arrondis- 
sement d'Avesnes, ainsi que de la carte de Martin Doué, décrite 
dans l'introduction à l'arrondissement de Lille. 



ABSCON. — Ostrevant; prévôté de Bouchain; diocèse d'Arras; 
canton de Denain. — D'oi- à une escarboucle de sable chargée en 
cœur d'un rubis de gueules. 

Armes de l'abbaye de Marchiennes. A Choilley (Haute-Marne), 
existe une cloche provenant d'Abscon, bénite en 1764 par l'abbé de 
Marchiennes qui j fit g'raver ses armes en signe de seig^neurie "•. 

ANZIN. — Prévôté de Valenciennes ; diocèse d'Arras ; canton 
de Valenciennes-Nord. — De sable à quatre clefs d'argent, mises en 
pal, 2 et 2, le panneton en haut et à dextre. 

Armes de 1 abbaye d'Hasnon, à laquelle Charles le Chauve avait 
donné le territoire presque complet d'Anzin. — La maiine d'Anzln a 
adopté, pour son cachet officiel, ces armes fantaisistes : c/^o/' à une 
mine de charbon de sable tranchée d\izur, au chef d'argent 
chargé de trois charbons ardents de gueules rangés enfasce. 

ARTRES. — Prévôté de Valenciennes; diocèse de Cambrai; 
canton de Valenciennes-Sud. — D'or h la croix engrêlée de gueules. 

Armoiries des de Haynin, seig-neurs d'Artres du XVI^ au XVIII® 
siècle. 

AUBRY. — Ostrevant, prévôté de Valenciennes ; diocèse 
d'Arras; canton de Valenciennes-Nord. — De sinople semé de 
billettes d'argent, au lion du même brochant sur le tout. 

Armes delà famille de Thiant. — Dans l'ég-lise paroissiale, on 
voit la tombe relevée de François de Thiant, seigneur d'Aubry, 
«fondateur de Tég-lise », mort en i548 ^. Les cartes héraldiques 
de BoRREKENs et de Dumont donnent : de gueules au croissant 
d'argent. 



1. Th. Leuridan, Épigrapliie du Nord, 

2. Ibidem. 



VALENCIENNES 169 

AULNOY. — Prévôté de Valenciennes ; diocèse de Cambrai; 
canton de Valenciennes-Sud. — D'azur à la bande d'or accompagnée 
de six besants du même mis en orle. 

Armoiries de la famille de Carondelet qui posséda assez long-temps 
la seig-neurie d'Aulnoy. 

AVESNES- LE -SEC. — Ostrevant ; prévôté de Bouchain ; 
diocèse de Cambrai ; canton de Bouchain. — De simple au chevron 
d'argent accompagné de trois étoiles du même. 

Ces armoiries sonl indiquées par les cartes héraldiques de Bor- 
REKENS et de DuMONT ; cette dernière omet les étoiles. 

BELLAING. — Ostrevant; prévôté de Bouchain ; diocèse 
d'Ârras ; canton de Valenciennes-Nord. — Écartelé : aux 1 et 4, 
d'argent à la fasce de sable ; aux 2 et 3, d'or à la croix ancrée de 
sable. 

Armoiries des membres de la famille de Succre qui possédèrent 
cette seig-neurie au XVI^ siècle i. 

BEUVRAGES. — Prévôté de Valenciennes ; diocèse d'Arras ; 
puis de Cambrai ; canton de Valenciennes-Nord. - Écartelé : aux 
i et 4, d'azur à trois flèches d'or, en bande, rangées en barre (Basoir) ; 
aux 3 et 3, bandé d'argent et de gueules de six pièces (Boisin). 

Armoiries de Jean Rasoir, seig^neur de Beuvrag^es, mort en i459 
ou 1471, et inhumé dans l'éj^lise paroissiale 2. Avant lui on trouve, 
comme seig-neur, Gilles de Pierfontaînps, en i323 ; il portait un 
écu billeté au lion, brisé d'une bande ^. 

BOUCHAIN. — Ostrevant ; diocèse d'Arras ; canton. — 
D'argent à une tour à trois créneaux de gueules. 

On trouve ces armoiries dans les trois cartes héraldiques du 
Hainaut et sur le scel aux causes du XVI® siècle *. 

BRILLON . — Flandre wallonne ; diocèse de Tournai ; canton 
de Saint-Amand rive gauche. — D'azur semé de fleurs de lis d'or. 

Armes de l'abbaye de Saint-Amand, qui possédait Brillon depuis 
le XlIIe siècle. 



1. Voir : Bibliothèque nationale, manuscrits français, n° 8236, f» 210. — Archives 
départementales du Nord, B. 1638, 1649, 2338. — Demay, Flandre, 1637. 
3. Voir Demay, Flandre, 1487. 

3. Ibidem, 1432. 

4. Ibidem, -3885. 



170 ARMORIAL DU NORD 

BRUAI. — Prévôté de Valenciennes ; diocèse d'Arras ; canton 
de Valenciennes-Nord. — Coupé : en chef, écartelé : aux i et 4, d'or 
au lion de sable ; aux 2 et 3., d'or au lion de gueules ; en pointe, 
d'azur à trois canettes d'argent. 

Armoiries indiquées par les trois cartes héraldiques du Hainaut. 
M. Poncelet donne un scel échevinal du XYII® siècle, présentant un 
écii à la bande chargée de trois besants et en lég-ende : S. de 
leschevinaige de la ville de Braeil. S'agit-il bien de Bruai près 
Valenciennes ? , 

BRUILLE- LEZ-SAINT- AMAND. - Tournaisis français ; 
diocèse d'Arras ; canton de Saint- Amand rive droite. — D'or à la 
croix de gueules. 

Armoiries des sires de Montagne qui jouissaient en ce villag-e des 
droits attachés au titre de fondateurs de l'ég'lise *. 

CHATEAU-L'ABBAYE. — Tournaisis français ; diocèse d'Arras; 
canton de Saint-Amand rive droite. — De gueules au senestrochère 
de carnation mouvant du flanc dextre, habillé d'or et tenant une rose 
au naturel feuillée de sinople. 

Armoiries de l'abbaye des Prémontrés établie sur le territoire de 
Château, et dont le village tira son nom complet 2. 

CONDÈ-SUR-L'ESCAUT. — Châtellenie d'Ath ; diocèse de 
Cambrai ; canton. ~ D'or à la fasce de gueules. 

Ces armoiries sont données par les sceaux '^ et par les trois cartes 
héraldiques du Hainaut. La ville de Condé en fait encore usage 
actuellement. Toutefois, V Armoriai de Flandre, p. 83, n° io5, 
blasonne : de sinople à la fasce d'argent *. 

CRESPIN. — Prévôté de Valenciennes ; diocèse de Cambrai ; 
canton de Condé. — D'azur fretté d'argent. 

Ce village s'est formé autour de l'abbaye de Bénédictins fondée 



1. Voir : Comte du Chastel, Notices généalogiques tournaisiennes, t. i, p. 9. 

2. Voir: Le Glay, Mémoire sur les archiwes du monastère de C/iâteau- 
l' Abbaye, dans le Bulletin de la Société historique de Tournai, t. xvii, p. 209.— 
A. BocQUiLLET, Les origines de Château-V Abbaye, Tournaij, 1908. In-8. 

3. Demay, Flandre, 3906 à 3909. — Poncelet, Sceaux du Hainaut. 

4. Collège de la Trinité de Condé : d'asur à une Trinité d'or entourée d'une 
gloire du même {Armoriai de Flandre, p. 274, n° 301). 

Collégiale Notre-Dame de Condé : de gueules à une rose d'argent boutonnée 
d'or {Ibidem, p. Si, n" 116). 



VALENCIENNES 171 

par saint Landelin. Les armoiries que nous donnons sont celles de 
l'abbaye, enregistrées à Y Armoriai de Flandre, p. 85, n° i3i. 
Dans ce même Armoriai, p, 898, n° 897, d'HoziER a inventé ces 
autres armoiries : d^azar à une crosse d'argent accostée de deux 
trèjles du même. 

CURGIES. — Prévôté de Valenciennes ; diocèse de Cambrai ; 
canton de Valenciennes -Est. — D'argent à une truie de sable 
passant sur une terrasse de sinople. 

Armoiries de l'abbaye de Vicoigne qui possédait la presque totalité 
de ce village. 

DENAiN. — Ostrevant; prévôté de Bouchain; diocèse d'Arras; 
canton. — D'or à la croix engrêlée de gueules. 

Ces armoiries, qui paraissent être celles d'une ancienne famille de 
ce nom 1, sont indiquées dans la carte de Dumont et par un scel 
échevinal de 1764 ^.' Le cachet actuel de la mairie de Denain porte 
bien une croix engrêlée, mais le graveur, qui a donné le champ 
d'or, a laissé la croix d'argent, oubliant d'indiquer les hachures 
de gueules 3. 

DOUCHY. — Ostrevant; prévôté de Bouchain; diocèse, de 
Cambrai ; canton de Denain. — Burelé d'argent et d'azur de dix 
pièces, à deux bars adossés d'or brochant sur le tout. 

Armoiries des Honoré, seigneurs de Douchy aux XVI® et XVII® 
siècles, d'après le sceau de Ponthus Honoré, seigneur en i554 *, 
et d'après une pierre tombale de l'église, rappelant la mémoire de 
Jacques Rasoir, mort en 1628, époux de Jeanne Honoré, héritière 
de Douchy 5. 

ÉMERCHICOURT. — Ostrevant; prévôté de Bouchain; diocèse 
d'Arras ; canton de Bouchain. — D'argent à une truie de sable 
passant sur une terrasse de sinople. 

Armes de l'abbaye de Vicoigne qui possédait la terre d'Emerchi- 
court, à elle confirmée, en ii5/|, par le pape Adrien IV. 



1. En 1329, un Brognart de Denain portait un écu à la croix denchée et un lambel 
à six pendants. (Demay, Flandre, n" 782). 

2. De Raadt, Sceaux armoriéf, t. i, p. 374. 

3. Chapitre de Denain : parti : au 1, de gueules au lion d'or, armé et larn- 
passé d'azur ; au 2, d'azur semé de fleurs de lis d'or (Armoriai de Flandre, 
p. 278, n° 367 bis. 

4. Demay, Flandre, 797. 

5. Th. Leuridan, Epigraphie du Nord. 



172 ARMORIAL DU NORD 

ESCAUDAIIM. — Ostrevant ; prévôté de Boucliain ; diocèse 
d'Arras ; canton de Denain. — D'azur semé de fleurs de lis d'or. 

Cette terre faisait partie du domaine de l'abbaye de Saint-Amand, 
dont nous lui attribuons les armes. 

ESCAUPONT. — Prévôté de Valenciennes ; diocèse de Cam- 
brai ; canton de Condé. — D'azur semé de fleurs de lis d'or. 

Ce villag-e fut concédé le ii juin 921, par Charles le Simple, à 
l'abbaye de Saint-Amand ^. Nous lui en donnons les armes, 

ESTREUX. — Prévôté de Valenciennes; diocèse de Cambrai; 
canton de Valenciennes-Est. — D'azur à trois fleurs de lis d'or. 

Tout ce qu'on sait au sujet d'Estreux, c'est que son autel fut 
donné à l'abbaye de Saint-Jean de Valenciennes. Nous donnons 
les armes de cette abbaye enreg"istrées à Y Armoriai de Flandre, 
p. 277, n° 35i. 

FA MARS- — Prévôté de Valenciennes; diocèse de Cambrai; 
canton de Valenciennes-Sud. — De sable semé de billettes d'or, au 
liofi du même, armé, lampassé et couronné d'argent, brochant sur 
le tout. 

Armoiries de la famille Le Hardy "qui posséda la seigneurie de 
Famars aux XVIJe et XVIII^ siècles ; elles sont enreg-istrées à 
y Armoriai de Flandre, p. 3, n° 18 ^is^ p. 4, n° 27^15^ et sont 
reproduites sur une pierre tombale de l'église -. Les cartes héral- 
diques du Hainaut indiquent aussi : d'argent à l'aigle de sable 
membrée de gueules. 

FLINES-LEZ-MORTAGIME. — Tournaisis français; diocèse de 
Cambrai ; canton de Saint-Amand rive droite. — D'or à la croix 
de gueules. 

Armoiries des seigneurs de la maison de Mortagne qui possé- 
daient tous droits honorifiques dans ce village. 

PRES NES. — Prévôté de Valenciennes ; diocèse d'Arras ; can- 
ton de Condé. — De gueules au chef d'or. 

Armoiries données par les cartes héraldiques et par les sceaux ^. 
Ce sont celles de la famille de Lille qui posséda la seigneurie de 



1. Voir'; DuviviER, Recherches sur le Hainaut ancien, p. 331. 

2. Th. Leuridan, Epigraphie du Nord. 

3. Demay, Flandre, 1232, 1233. 



VALENCIENNES 173 

Fresnes au XV^ siècle ; elles figuraient sur l'épitaphe de Thomas 
de Lille, mort en 142 r et inhumé au chœur de l'ég-lise ^. 

HASNON. — Ostrevant; prévôté de Bouchain; diocèse d'Arras; 
canton de Saint-Amand rive droite. — Coupe ; en chef, d'azur à 
une bande d'argent, accostée de deux épées d'or mises en pal, la 
pointe en bas : en pointe, de sable à une clef d'argent en pal, le pan- 
neton en haut et à dextre. 

Ces armoiries ne sont pas celles de l'abbaye, mais bien celles de 
la ville, telles que les montrent les anciens sceaux échevinaux 2, 

HASPRES. — Ostrevant; prévôté de Bouchain; diocèse de 
Cambrai; canton de Bouchain. — Parti: au 1, d'azur semé de 
fleurs de lis d'or ; au 2, de sinople à la fasce d'argent. 

Ces armoiries ont été enreg-istrées à l'Armoriai de Flandre, 
p. 279, n° 369 ; le premier du parti doit se lire : semé de Jleurs 
de lis, et non : à cinq Jleurs de lis en sautoir 3. 

HAULCHIN. — Prévôté de Bouchain; diocèse de Cambrai; 
canton de Valenciennes-Sud . — Parti : au 1, de gueules au lion 
d'or, armé et lampassé d'azur ; au 2, d'azur semé de fleurs de 
lis d'or. 

Armes de l'abbaye de Denain 4, à laquelle ce villag-e fut donné, en 
877, par Charles le Chauve. 

H AVE LU Y.— Ostrevant; prévôté de Bouchain ; diocèse d'Arras ; 
canton de Denain. — D'argent à trois jumelles de gueules. 

Armoiries de la maison de Rabempré, à laquelle appartenait la 
seigneurie d'Haveluy. 

HÉLESMES. — Ostrevant; prévôté de Bouchain; diocèse 
d'Arras; canton de Denain. — D'azur semé de fleurs de lis d'or. 

Armes de l'abbaye de Saint-Amand à laquelle appartenait la 
seigneurie de ce village. 



1. Bibliothèque nationale, manuscrits français, n° 8236, f" 216. 

2. Demay, Flandre, 3970, 3971. — Poncelet, Sceaux du Hainaat. — Dewez, 
Histoire de l'abbaye de Saint-Pierre d'Hasnon. Lille, 1890. In-8. 

3. Th. Lodïse et E. Alger, La oille franche et la prévôté d'Haspres, donnent 
bien ces armes, mais intervertissent les émaux en énonçant : d'argent à la fasce de 
sinople. 

4. Enregistrées à l'Armoriai de Flandre, p. 278, n" 367 bis. — Voir Demay, 
Flandre, 6820. 



174 ARMORIAL DU NORD 

HERGNIES. — Hainaut; diocèse de Cambrai; canton de Condé. 
— De gueules à dix losanges accolées et aboutées d'argent, 3,3,3 et 1 . 

Armes de la maison de Lalaing. Hergnies faisait partie de la 
seigneurie de Condé dite du Château, acquise par Charles de Lalaing 
en i558. 

HÉRIN. —Prévôté de Bouchain ; diocèse d'Arras; canton de 
Valenciennes-Sud. — Wazur semé de fleurs de lis d'or. 

Armes de l'abbaye de Saint-Amand à laquelle ce village appar- 
tenait dès le IX'' siècle i. 

HORDAIN. — Ostrevant ; prévôté de Bouchain; diocèse de 
Cambrai; canton de Bouchain. — D\)r au chef cousu d'argent, au 
lion de gueules brochant sur le tout. 

Armoiries indiquées par les sceaux des XIIP et XIV* siècles 2 et 
par les cartes héraldiques de Borrekens et de Dumont. A la seigneurie 
d'Hordain était attachée la dignité de sénéchal de l'Ostrevant. 

LECELLES. — Tournaisis français ; diocèse de Tournai; canton 
de Saint-Amand rive gauche. — D'azur semé de fleurs de lis d'or. 

Armoiries de l'abbaye de Saint-Amand, qui possédait l'autel de 
Lecelles et qui avait un maire en ce village. 

LIEU -SAINT-AMAND. — Ostrevant; prévôté de Bouchain; 
diocèse de Cambrai ; canton de Bouchain , — D'azur semé de fleurs 
de lis d'or. 

Armoiries de l'abbaye de Saint-Amand. Ce village était appelé 
autrefois Haussy ; devenu, en 1128, propriété de l'abbaye de Saint- 
Amand, on changea son nom pour le distinguer d'un autre Haussy, 
propriété de la même abbaye. 

LOURCHES. — Ostrevant; prévôté de Bouchain; diocèse 

d'Arras ; canton de Bouchain. — D'azur semé de fleurs de lis d'or. 

Armoiries de l'abbaye de Saint-Amand. Ce village lui appartenait. 

MAING. — Prévôté de Valenciennes ; diocèse de Cambrai; 
canton de Valenciennes-Sud. — D'argent au lion de sable, couronné 
d'or, armé et lampassé de gueules. 

Armoiries de Jérôme des Maisières, telles qu'il les fit enregisti^er, 



1. Voir: Duvjvier, Recherches sur le Hainaut ancien, p. 297. 

2. Demay, Flandre, bl21 à 5124. 



VALENCIENNES 175 

comme seig-neur de Trith et de Maing-, à V Armoriai de Flandre, 
p. 3, n" 21 1. 

MARLY. — Prévôté de Valenciennes ; diocèse de Cambrai; 
canton de Valenciennes-Est. — D'or à la croix de sable. 

Ces armoiries sont données par les trois cartes héraldiques du 
Hainaut ; celle de Braun donne une croix ancrée. 

MARQUETTE-EN-OSTREVANT. — Ostrevant ; prévôté de 
Bouchain ; diocèse d'Ârras ; canton de Boiichain. — D'azur semé 
de billettes d'argent, au croissant du même brochant sur le tout. 

Armoiries de la famille seigneuriale du même nom ; elles figurent 
dans les sceaux 2 et dans les cartes héraldiques du Hainaut. Après 
les de Marquette, ce village eut successivement pour seigneurs les 
de Susanne ^, les de Hertaing ^, les Kesseler ^, les de Malde- 
ghem ^ et les Grenet ''. 

MASTAING. — Ostrevant; prévôté de Bouchain; diocèse 
d'Arras; canton de Bouchain. — De gueules à la fasce d'or accom- 
pagnée en chef d'une divise vivrée du même. 

Armoiries de la famille seigneuriale de Jauche de Mastaing . Un 
sceau de la « comté » de Mastaing porte de sinople à une fasce 
dWiermines §. Ce sont les armes des d'Ongnies, devenus comtes de 
Mastaing, par alliance avec les de Jauche. 

MAULDE. — Tournaisis français; diocèse de Tournai; canton 
de Saint-Amand rive gauche. — D'or à la bande de gueules. 

Armes de la maison de Ligne, qui posséda la seigneurie de Maulde 
au XV" siècle. 



1. Abbaye DE FoNTENELLES A Maing : d'azur à une Vierge d'argent, assise 
dans une niche du même, et tenant en ses bras l'Enfant Jésus aussi d'argent 
[Armoriai de Flandre, p. 80, n" 80). — Le même Armoriai, p. 278, n° 368, donne 
aussi : d'azur semé dejleurs de lis d'or. 

2. De Raadt, Sceaux armoriés, t. ii, p. 427. 

3. De Susanne: de sable à trois annelets d'argent. 

4. De Hertaing : d'argent à une bande d'azur ckargée de trois coquilles d'or 
dans le sens de la bande. 

5. Kessei.er. : d'or à un ours de sable, lampassé de gueules, rampant contre 
un billot courbé de gueules. 

6. De Maldeghem : d'or à la croix de gueules, cantonnée de douze merlettes 
du m.éme mises en orle. 

7. Grenet : d'azur à trois gerbes d'or liées de gueules. 

8. PoNCELET, Sceaux du Hainaut. 



176 AAMORIAL DU NORD 

MONCHAUX. — Prévôté de Valenciennes; diocèse de Cambrai; 
canton de Valenciennes-Sud. — D'argent à cinq cotices de gueules, 
à la bordure de sable chargée de huit besants d'or. 

Armoiries des seigrieurs de Monchaux de la famille de Vos de 
Steenwyck. Avant eux, la seigneurie appartenait aux de Sainte- 
Aldegonde\ elle fut vendue, le 19 septembre 1701, par René de Vos, 
à Adrien-François-Joseph des Maisières, seig-neur de Trith. 

MORTAGN E. — Tournaisis français ; diocèse de Tournai ; canton 
de Saint-Amand rive droite, — D'or à la croix de gueules. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. 181, n° 298. 
— Les sceaux de la ville, aux XV^ et XVP siècles, représentaient un 
château et les contre-sceaux une fleur de lis *. 

NEUVILLE-SUR-L'ESCAUT. - Ostrevant ; prévôté de Bou- 
chain ; diocèse de Cambrai ; canton de Bouchain. — D'azur semé 
de fleurs de lis d'or . 

Armoiries de l'abbaye de Saint-Amand. Ce village était de son 
domaine. 

NIVELLE. — Tournaisis français ; diocèse de Tournai ; canton 
de Saint-Amand rive gauche. — D'or à la croix de gueules. 

Armoiries delà maison de Mortagne, qui possédait cette seigneurie 
au XlIIe siècle. 

NOYELLES-SUR-SELLE. — Ostrevant; prévôté de Bouchain ; 
diocèse de Cambrai; canton de Bouchain. — D'azur à la bande 
d'or, accompagnée de six besants du même mis en orle . 

Cette seigneurie, après avoir appartenu aux familles de Warigny ^ 
et de Montigny, passa par alliance, en i588, dans la maison 
de Carondelet, qui la posséda jusqu'à la Révolution ^. Ce sont les 
armes de cette dernière famille que nous reproduisons. 

ODOMEZ. — Ancien hameau de Fresnes; canton de Condé.— 
De gueules à une licorne assise d'argent. 

Armoiries de la famille de Franeau. Précédemment ce village eut 
pour seigneurs les Rasoir et les Carondelet. 



1. Demay, Flandre, 4041, 4042. 

2. De Warigny : cUargent à trois hures de sanglier de sable. 

3. Voir : Desilve, Notice sur Noyelles-sur-Selle et ses barons. Lille, 1870. Id-S. 



Valenciennes 177 

OISY. — Ostrevant ; prévôté de Bouchain ; diocèse d'Arras ; 
canton de Valenciennes-Sud. — Écartelé : aux i et 4, d'argent, à la 
fasce de sable ; aux 2 et 3, d'or à la croix ancrée de sable. 

Armoiries de la famille de Sucera qui posséda cette seigneurie 
aux XVI« et XNIV siècles i. 

ONNAING. — Prévôté de Valenciennes ; diocèse de Cambrai ; 
canton de Valenciennes-Est. — D'or à trois lions d'azur, au chef 
de gueules chargé d'une Notre-Dame de Grâce à mi-corps, tenant 
V Enfant Jésus à senestre, et vêtue de gueules et d'azur. 

Armoiries du chapitre Notre-Dame de Cambrai qui donna à ce 
village, en 1247, sa loi communale 2. 

PETITE-FORÊT. — En 1789, hameau de Raismes. 

PRÉSEAU. — Prévôté de Valenciennes ; diocèse de Cambrai ; 
canton de Valenciennes-Est. — Vairé d'or et de sable, au croissant 
de gueules brochant sur le tout . 

Armoiries de la famille seigneuriale du même nom 3, En i563, 
Hubert de Boudrenghien, seigneur de Préseau, portait un écu à 
une croix cantonnée, de quatre roses 4. Préseau était une des 
pairies de la comté de Valenciennes. 

PROUVY. — ^trevant; prévôté de Bouchain ; diocèse d'Arras ; 
canton de Valenciennes-Sud. — D'or à un trécheur fleuronné de 
sinople et une fasce de gueules frettée d'argent brochant sur le tout. 

Armoiries de la famille seigneuriale de ce nom S. 

QUAROUBLE. —Prévôté de Valenciennes; diocèse de Cam- 
brai ; canton de Valenciennes-Est . — D'azur au sautoir d'argent 
cantonné de quatre macles du même. 

Armoiries de la famille seigneuriale de ce nom •'. 

QUÉRENAING. — Prévôté de Valenciennes ; diocèse de Cam- 
brai ; canton de Valenciennes-Sud. — D'or à la croix engrêlée de 
gueules. 



1. Voir: Archives départementales du Nord, B. 1638, 1649, 2338. 

2. Voir: Archives départementales du Nord, B. 59. 

3. Demay, Flandre, 1461. 

4. Ibidem, 623. 

5. Voir: Demay, Flandre, 1466, 1467. 

6. Voir : Demay, Flandre, 3554. — Poncelet, Sceaux du llainaut, mentionne un 
scel échevinal d'Onnaing et Quarouble, du XVI' siècle, représentant un écu au sautoir. 

Ann. 1. 12. 



178 ARMORIAL DU NORD 

Armoiries de la famille de Haynin, q'ui possédait la seig-neurie de 
Quérenaing- au XVII^ siècle i. Ces armes fig-urent sur la cloche 
fondue en 1661 ^. 

QUIÉVRECHAIN. — Prévôté de Valenciennes ; diocèse de 
Cambrai ; canton de Valenciennes-Est. ~ D argent au croissant 
d'azur. 

Armoiries données par la carte héraldique de Dumont. A la fin du 
XVIII® siècle, cette seig'neurie appartenait à la famille Colins, dont 
l'un des membres fig'ure, en 1789, parmi les députés aux États. 

RAISMES. — Ostrevant ; diocèse d'Arras ; canton de Saint- 
Amand rive droite. — D'azur à trois clefs d'or mises en pal, 2 et 1, 
les pannetons en haut et à dextre. 

Armes de la famille Rolin, qui posséda la seig-neurie de Raismes 
de 1434 jusqu'en 1610 3. 

RŒULX . — Ostrevant ; prévôté de Bouchain; diocèse d'Arras; 
canton de Bouchain. — Bandé d'or et d'azur, au franc-quartier 
d'argent. 

Armoiries de Louis-Denis-Hyacinthe-Joseph de Thieffries, sei- 
g-neur de Rœux, gravées sur la cloche fondue en 1788 4, 

ROMBIES. — Prévôté de Valenciennes; diocèse de Cambrai; 
canton de Valenciennes-Est. — D'azur à la croix ancrée d'argent, 
cantonnée de quatre étoiles à six rais du même. 

Armoiries des de Sepmeries, seig-neurs de Rombies au XVIP siècle ; 
une pierre tombale portant ces armes existe encore dans l'ég'lise 
paroissiale s. 

ROSULT. — Tournaisis français ; diocèse de Tournai ; canton 
de Saint- Amand rive gauche. — D'azur semé de (leurs de lis d'or. 

Armoiries de l'abbaye de Saint-Amand, à laquelle appartenait 
cette seigneurie. La cloche paroissiale fut bénite en 1769 par le grand 



1. Philippe-Louis de Haynin, « marquis » de Quérenaing et Warlaing, et seigneur 
d'Artres, fit enregistrer ses armes à V Armoriai de Flandre, p. 253, n° 282 bis. 

2. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 

3. Voir : Comte du Chastel, Notes historiques et généalogiques sur la commune 
d'Ayrneries, p. 25 à, 33. 

4. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 

5. Ibidem. 



VALENCIENNES 179 

prieur de cette abbaye qui y fît g-raver ses armes en si^ne de juri- 
diction 1. 

ROUVIGNIES. - En 1789, hameau de Prouvy. 

RU MEGI ES. — Tournaisis français; diocèse de Tournai; 
canton de Saint-Amand rive gauche. — D'azur semé de fleurs de 
lis d'or. 

Armoiries de l'abbaye de Saint-Amand. qui possédait la seigneurie 
de ce village, 

SAINT-AMAND-LES-EAUX. — Tournaisis français; diocèse 
de Tournai ; canton. — De sinople à l'épée d'argent, gardée d'or, 
mise en pal, la pointe en haut et accostée de deux fleurs de lis du 
même. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. i8o, n» 288, 
et figurant sur les sceaux de la ville 2. On les trouve assez fréquem- 
ment accolées à celles de l'abbaye ^. 

SAINT-AYBERT. — En 1789, hameau de Crespin. 

SAINT-SAULVE. — Prévôté de Valenciennes ; diocèse de 
Cambrai; canton de Valenciennes-Nord. — Parti: au 1, d'or à 
une demi-aigle de sable mouvante du parti ; au S, d'azur semé de 
fleurs de lis d'or. 

Armoiries de l'abbaye enregistrées à VArmorial de Flandre, 
p. 342, n"^ 92. 

SARS-ET-ROSIÈRES. — Tournaisis français; diocèse de 
Tournai ; canton de Saint-Amand rive gauche. — Échiqueté d'or 
et de gueules. 

Armes de Loys du Qaesnoy qui fit bâtir le fameux château du 
Loir ; on voit encore ce blason au-dessus de la porte d'entrée^-^. 



1. Th. Leuridan, Epigraphie du Nord. 

2. DouET d'Arcq, Sceaux, 5545. — Demay, Flandre, 4073. — Poncelet, Sceaux 
du Hainaut. 

3. Abbaye de la Paix Notre-Dame a Saint-Amand : parti : au 1, d'or à une 
demi-aigle à deux têtes de sable, becquée et membrée de gueules, mouvante de 
la partition ; au S, d'azur semé de /leurs de lis d'or ; sur le tout du parti, trois 
fasces d'argent chargées la première des lettres PACI, la deuxièm,e des lettres 

FIGE, et la troisième, an° 1653, le tout de sable [Armoriai de Flandre, p. 178, 
n° 261). 

4. Voir : F. Brassart, Fiefs et fieffés de la Motte d'Orchies, p. 18. — Bulletin 
de la Société historique de Tournai, t. xxiii, p. 241. 



180 ARMORIAL DU NORD 

SAULTAIN. — Prévôté de Valenciennes ; diocèse de Cambrai ; 
canton de Valenciennes-Est. — Bandé d'argent et de gueules de six 
pièces. 

Armoiries de la famille de Wargnies, à laquelle la seigneurie de 
Saultain appartint au XIII^ siècle ^. La carte de Dumont attribue à 
ce village un écu de gueules fretté d'argent et un croissant d'or 
brochant sur le tout. 

SEBOURG. — Prévôté de Valenciennes; diocèse de Cambrai; 
canton de Valenciennes-Est. — D'azur à trois têtes d'oiseau arra- 
chées d'argent. 

Armoiries indiquées par la carte héraldique de Dumont. En 1268, 
Baudouin deMénin, sire de Sebourg-, portait un écu à la bande et 
au ïambe l à cinq pendants -; en 1Z128, Jacques, sire de Sebourg", 
portait aussi un écu à la bande, écartelé d'un burelé au lion 3. 

THIANT. — Ostrevant; prévôté de Bouchain ; diocèse de Cam- 
brai ; canton de Valenciennes-Nord. — De sinople semé de billettes 
d'argent, au lion du même, armé et lampassé de gueules, brochant 
sur le tout. 

Armes de la famille seig-neuriale du nom ^. L'ég-lise paroissiale 
renferme encore les tombeaux armoriés d'un certain nombre de 
membres de cette famille ^. 

THIVENCELLES. — Prévôté de Valenciennes; diocèse de 
Cambrai ; canton de Condé. — De gueules à une rose d'argent bou- 
tonnée d'or. 

Armes du chapitre Notre-Dame de Condé, duquel dépendait ce 
villag-e. Ces armes ont été enreg-istrées à V Armoriai de Flandre, 
p. 84, n° 116. 

THUN-SAINT-AMAND. — Tournaisis français; diocèse de 
Tournai ; canton de Saint-Amand rive gauche. — Parti émanché 
d'argent et de gueules de dix pièces. 

Armoiries d'une branche de la maison de Landas, dite d'Ivergnies 



1. Bibliothèque nationale, manuscrits français, n" 8336^, f» 137. 

2. Demay, Flandre, 1064. 

3. Ibidem, 1590. 

4. DouET D'Arcq, Sceaux, 3685. — Demay, Flandre, 2128 à 2130. — Ce dernier 
auteur, 1618, donne aussi le sceau de Thierry, seigneur de Thiant en 1:257 ; trois tierces 
sous un chef, et- une bande brochant. 

5. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord, 



VALENCIENNES 181 

(à Gysoing-) et de Thun (lez-Mortag-ne), qui posséda cette seigneurie 
aux XVI^ et XVII^ siècles ; elle l'avait acquise par alliance avec la 
famille du Fresnoi i. 

TRITH-SAINT-LÉGER. — Prévôté de Valenciennes ; diocèse 
d'Arras; canton de Valenciennes-Sud. — D'argent au croissant de 
gueules . 

Arnloiries de la maison seigneuriale de Trith qui florissait au 
XIII® siècle -. Ce village était une des pairies de Valenciennes. 

VALENCIENNES. — Comté, puis capitale du Hainaut français ; 
diocèse d'Arras et de Cambrai. — De gueules au lion dor, armé et 
lampassé d'argent. 

Armoiries enregistrées à V Armoriai de Flandre, p. 7g, n° 64. — 
Les sceaux de la ville représentaient, en 1197, un château ; en 1296, 
une ville avec un château en contre-sceau ; depuis i458, un lion 
accosté de deux fleurs de lis 3. La prévôté de la Salle-le-Comte usait 
d'un sceau aux quatre lions du Hainaut ^. 

Un certain nombre de maisons religieuses de Valenciennes firent 
enregistrer leurs armes à V Armoriai de Flandre. En voici la 
description par ordre alphabétique : 

Abbaye Saint-Jean : d'azur semé de jleurs de lis d'or (p. 277, 
n° 35 1.) — d'azur à l'agneau pascal d'argent passant sur une 
terrasse du même et portant une croix d'argent à banderole de 
gueules à croix d'argent (p. 80, n° 74.) 

AuGUSTiNES : d'azur à un saint Nicolas de Tolentin de carna- 
tion, vêtu d'argent et de sable, les mains jointes, priant devant 
un crucifix d'or posé à dextre sur une table du même, le saint 
mouvant à mi-corps de la pointe et surmonté d'une toile rayon- 
nante d'or (p. 277, n° 344-) 

Béguinage : d'argent à une sainte Elisabeth couronnée, don- 
nant T aumône à un pauvre à dextre, le tout d'or (p. 277, no 34i.) 

Brigittines : d'azur à une Vierge couronnée, portant à dextre 
un sceptre et à senestre l'Enfant Jésus, le tout d'or, dans un 
nuage d'argent bordé de rayons d'or {^. 86, n° i4i-) 

Carmélites : de sable mantelé d'argent, à trois étoiles à six 
rais de Cun en Vautre (p. 260, n" 262.) 



1. Voir: Comte du Cb-AStel, Notices généalogiques tournaisiennes, t. i, p. 65. 

2. Voir : Demay, Flandre, 1667, 1668. 

3. Demay, Flandre, 4107 à 4112. 

4. Ibidem, 4923. 



182 ARMORIAL DU NORD 

Carmes chaussés : mêmes armes (p. 83, n° io6.) 

Chartreux : d'azur à une Annonciation (Tor^ posée sur un pavé 
échiqueté d'argent et de sable (p. 264, n° 291.) 

Collégiale Saint-Géry : d'or à trois chevrons de sable (p. 79, 
n« 66.) 

Dominicains : d'azur à un saint Paul tenant à dextre une épée 
en palet à senestre un livre ouvert, le tour d'or^ dans une niche 
à fantique du même (p. 262, n° 268.) 

Hôtel-Dieu : d'or à une croix ancrée de gueules (p. 281, 
n° 4o6.) 

Jésuites : d'azur au monogramme de Jésus d'or, dans un 
cercle rayonnant du même (p. 288, n» 466.) 

Notre-Dame des Anges '.d'azur aune Vierge couronnée, tenant 
à dextre un sceptre et à senestre l'Enfant Jésus couronné, le tout 
d'or, soutenue d'un croissant d'argent et entourée d'une gloire 
rayonnante du même (p. 288, n° 460.) 

Religieuses de Beaumont : d'azur à une Annonciation d'or 
(p. 262, n° 269.) 

Sainte-Famille : d'azur à une Vierge couronnée, tenant à 
dextre un sceptre et à senestre l'Enfant Jésus, soutenue d'un 
croissant et accostée des lettres S. F., le tout d'or (p. 88, n° 169.) 

Urbanistes : d'azur à une sainte Claire tenant à dextre un 
ostensoir et à senestre un livre ouvert, le tout d'or (p. 277, 
n° 353.) 

Ursulines : d'azur au nom de Jésus d'or, soutenu des trois 
clous de la Passion appointés du même (p. 87, 11° i54.) 

VERCHAIN-MAUGRÉ. — Prévôté de Valenciennes ; diocèse de 
Cambrai; canton de Valenciennes-Sud. — D'azur semé de billettes 
d'argent, au lion du même brochant sur le tout. 

La seig'neurie de Verchain avait, titre de baronnie et pairie du 
Hainaut ; à elle était attachée la dignité de sénéchal. Elle appartint 
long-temps à la famille de Werchin dont nous donnons les armes. 

VICOIGNE. — Hameau de Raismes; canton de Saint-Amand 
rive droite. — D'argent à une truie de sable passant sur une terrasse 
de sinople: 

Armoiries de l'abbaye de l'ordre de Prémontré *, telles que les enre- 
gistra \' Armoriai de Flandre, p. 84, n° 119. La carte héraldique 
de DuMONT y ajoute une crosse d'or. Enfin l'Armoriai de Flandre, 

1 . Voir : Le Glay, Mémoires sur les archives de l'abbaye de Vicoigne, dans les 
Archives historiques du Nord, 3^ série, t. iv, p. 277. 



VALENCIENNES 183 

p. 280, n° 394, donne aussi : D'azur à un giand d'or, tige et 
Jeuillé du même, la tige en bas. 

VICQ. — Hainaut ; diocèse de Cambrai ; canton de Gondé. — 
D'azur à une croix pattée et alaisée d'argent, reçu semé de fleurs de 
lis du même. 

Armoiries de la famille seigneuriale du même nom i. La « loi de 
Vi et Escaupons » fut donnée, en 1288, à ces deux seigneuries, alors 
confondues en une seule, par Gilles, sire de Vicq. 

VIEUX-CONDÉ. — Châtellenie d'Ath ; diocèse de Cambrai; 
canton de Condé. — D'argent à la fasce de gueules chargée d'une 
divise vivrée du champ. 

Armoiries données par les cartes héraldiques ; la divise vivrée est 
parfois blasonnée d'or -. 

WALL ERS. — Prévôté de Bouchain ; diocèse d'Arras ; canton 
de Valenciennes-Nord. — D'or à trois fasces de gueules. 
Armes indiquées dans la carte héraldique de Dumont. 

WASNES-AU-BAC — Ostrevanl; prévôté de Bouchain ; diocèse 
d'Arras ; canton de Bouchain. — D'azur à trois gerbes d'or. 

Armoiries^e la famille Grenet. Au-dessus du portail de l'église 
paroissiale est sculptée la date de 1786, accompagnée de l'écu de 
Jean-Jérôme-Joseph Grenet, seigneur de Wasnes-au-Bac ^. 

WAVRECHAIN-SOUS-DENAIN. — Faubourg ou banlieue de 
Denain. 

WAVRECHAIN-SOUS-FAULX. — Ostrevant ; prévôté de Bou- 
chain ; diocèse d'Arras ; canton de Bouchain. — Parti : aii f, d'or 
à trois léopards de sable passant l'un sur l'autre; au 2, d'azur au 
chevron d'or accompagné de trois besants du même. 

Armoiries de la famille de Warenghien. Au cimetière de ce vil- 
lage on voit plusieurs épitaphes de membres de la famille de Lahure, 
alliée aux de Warenghien, seigneurs de Wavrechain-sous-Faulx ^. 



1. Demay, Flandre, 5007. 

2. Jean le bâtard de Beaumont, sire de Rieux et de Vieux-Condé en 1358, portait un 
écu au franc-canton chargé des quatre lions du Hainaut. (Demay, Flandre, 53-2). 

3. Th. Leuridan, Épigraphie du Nord. 

4. Ibidem. 



(muuimM^M uui^ 




VOCABULAIRE HÉRALDIQUE 



Abaissé. — On dit, en parlant de l'aigle ou des oiseaux, un vol 
abaissé, quand le bout des ailes se dirigée vers la pointe de l'écu, au 
lieu d'être levé vers le chef. 

Abîme. — Ce terme désig-ne le centre ou le cœur de l'écu. Une 
pièce est dite posée en abîme quand elle occupe le centre de l'écu. 

Abouté. — Les pièces ou meubles aboutés se touchent par leurs 
extrémités du haut et du bas. 

Accolé. — Les pièces ou meubles accolés se touchent parles côtés. 
On applique aussi ce terme à deux écus qui se touchent, comme par 
exemple ceux de deux époux. 

Accompagné. — S'applique à la pièce principale lorsqu'elle est 
accompagnée d'autres pièces secondaires. Un chevron accompagné 
de trois trèfles. 

ACCORNÉ. — Indique l'émail des cornes des animaux, lorsqu'il est 
différent de celui de leur corps. Une chèvre de sable accornée d'or. 

Accosté. — Se dit des pièces ou meubles placés entre deux ou 
plusieurs autres pièces secondaires. Une épée accostée de deux clefs. 

Adextré. — Se dit des meubles ou des pièces qui sont accom- 
pagnés à leur droite d'un ou de plusieurs autres meubles ou pièces. 

Adossé. — Se dit de deux animaux ou de deux objets qui se tour- 
nent le dos. Deux lions adossés ; deux doloires adossées. 

Affronté, — Se dit de deux animaux ou de deux objets qui se 
regardent . 

Agneau. — L'ag-neau est dit pascal ou triomphant, quand il 
tient une bannière, ordinairement d'arg-ent à une croix de gueules. 

Aigle. — En héraldique, ce mot est féminin. — On la repré- 
sente à une ou à deux têtes ; dans le second cas, on la dit éployée. 

AiGLETTE. — On désigne par ce nom les aigles héraldiques quand 
il y en a plusieurs dans le même écu, ce qui force à diminuer leur 
taille. 

Alaisé, Alésé, Alezé. — Se dit de toute pièce dont les extrémités 
îie touchent pas les bords de l'éçu . 



186 ARMORIAL DU NORD 

AléRION. — Petite aig-le, sans bec ni pattes, posée debout, en pal, 
ailes ouvertes, mais abaissées vers la pointe de l'écu. 

Allumé. — S'emploie pour désigner les yeux des animaux lors- 
qu'ils sont d'un autre émail que leur corps. Il s'applique aussi aux 
bûchers, aux tisons, aux flambeaux, pour marquer qu'ils sont 
ardents. 

Ancre. — Pièce dont les extrémités se terminent en forme de 
double crochet, comme une ancre de navire. 

Annelet. — Petit anneau plat et de largeur égale dans toute sa 
circonférence. 

Appointé. — Les pièces ou meubles appointés se touchent par 
leurs pointes . 

Argent. — L'un des deux métaux usités en armoiries. En gravure 
on l'indique par une surface unie, sans hachures. 

Armé. — Se dit du lion, de l'aigle, etc., quand leurs griffes ou 
leurs serres sont d'un émail différent de celui de leur corps. Un lion 
de sable armé d'or. 

Arraché. — Se dit des arbres dont on voit les racines et des têtes 
d'animaux qui ne sont pas coupées net, mais semblent avoir été 
arrachées avec violence. 

Azur. — La couleur bleue. En gravure, on l'indique par des traits 
horizontaux. 

Bande ; Bandé ; En Bande. — La bande, pièce honorable de Técu, 
se pose en diagonale de l'angle dextre supérieur à l'angle senestre 
inférieur. — Quand un écu est couvert de 4, 6 ou 8 bandes, alter- 
nativement de métal ou de couleur, on dit que cet écu est bandé de 
4, 6 ou 8 pièces. — Quand une pièce quelconque est placée suivant 
la même diagonale que la bande, on la dit posée en bande. 

Barbé. — Désigne l'émail de la barbe des coqs, des boucs, des 
dauphins, etc. — Un coq de sable barbé de gueules. 

Barre. — Pièce honorable posée en diagonale de l'angle senestre 
supérieur de l'écu à l'angle dextre inférieur. Quand une pièce 
quelconque est placée suivant la même diagonale que la barre, on la 
dit posée en barre. 

Bâton. — Sorte de bande ou de barre n'ayant que le tiers de la 
largeur ordinaire de la bande ou de la barre. 

BeoquÉ. — Se dit de l'aigle et des oiseaux, quand leur bec est 
d'un autre émail que leur corps. 

Besant. — Figure ronde et pleine, représentant une pièce de 
monnaie d'or ou d'argent. 

Billettes. — Petits rectangles posés verticalement dans le sens de 



VOCABULAIRE HÉRALDIQUE 187 

leur plus grande longueur. Quand elles sont posées horizontalement, 
les billettes sont dites couchées . 

Bordure. — Pièce en forme de ceinture qui entoure l'écu à l'in- 
térieur ; elle a ordinairement un sixième de la largeur totale. 

Boutonné. — Désigne le centre, le cœur ou le bouton d'une 
fleur. Une rose d'argent boutonnée de gueules. 

BrÉTESSé. — Se dit des fasces, pals, croix, sautoirs, etc., qui sont 
crénelés sur toutes leurs faces, les créneaux des deux côtés étant 
opposés l'un à l'autre. Quand au créneau de l'un des côtés est opposé 
l'espace vide de l'autre, la pièce est dite brétessée et contre- 
brétessée. 

Brisé. — Ce mot s'applique dans son sens ordinaire aux objets 
rompus, lances, etc. Il désigne surtout les armoiries dans lesquelles 
on a dû introduire une différence ou une brisure pour les distinguer 
des armoiries du chef ou des diverses branches de la même famille. 
Les cadets brisaient d'un lambel, d'une bordure, d'un meuble 
quelconque. Les bâtards brisaient d'une barre ou d'un bâton en 
barre ; c'est la barre de bâtardise. 

Brochant. — Se dit de toutes pièces et meubles posés sur d'autres, 
ou passant sur d'autres, en les cachant en partie, 

BuiTRONNE. — Sorte de nasse ou de filet. 

BurelÉ. — Ecu divisé horizontalement par un nombre pair de 
fasces diminuées, c'est-à-dire moins larges que les fasces ordinaires. 

Canette. — Petite cane posée de profil, se distinguant de la 
merlette en ce qu'elle a bec et pattes, tandis que la merlette n'en a 
pas. 

Canton; Cantonné. — Partie carrée qui occupe l'un des angles de 
l'écu ; ou encore les quatre espaces vides laissés sur le champ de l'écu 
par une croix ou un sautoir. Quand ces espaces sont chargés d'une 
ou de plusieurs pièces, la croix ou le sautoir sont dits cantonnés de 
ces pièces. — \^e franc-canton est celui du chef, à dextre ; il est un 
peu plus grand que le canton simple et, souvent, synonyme de 
franc-quartier. 

Carnation. — Couleur naturelle du corps humain ou de ses diverses 
parties ; en gravure, elle n'est indiquée par aucune hachure spéciale. 

Champ. — C'est la surface même ou le fond de l'écu. En blason- 
nant, on énonce eu premier lieu l'émail du champ, puis les pièces et 
meubles qui s'y trouvent. Pour éviter de répéter un émail semblable 
à celui de l'écu, on dit: du champ. 

Champagne. — Partie inférieure de l'écu séparée par un trait 
horizontal. 



188 ARMORIAL DU NORD 

Chargé. — Se dit de toute pièce ou division de l'écu sur laquelle 
une ou plusieurs autres pièces sont posées. 

Chef. — Partie supérieure de l'écu, séparée du champ par une 
ligne horizontale. Une pièce est dite posée en cAe/ quand elle occupe 
cette partie. 

Chevron. — Meuble composé de deux pièces assemblées en forme 
de compas ouvert, partant du milieu du chef sans toucher le sommet, 
et descendant aux côtés dextre et senestre de l'écu. 

Chevronné. — Se dit d'un écu ou d'une pièce entièrement couverts 
de chevrons en nombre pair. 

Clabaud. — Epithète du chien dont les oreilles ne sont pas dressées. 

Claire-Voie. — Voir : Fretté. 

Cloche. — Outre son acception ordinaire, ce mot s'applique aux 
pièces d'arg-ent qui composent, sur un fond d'azur, la fourrure de 
vair, et qui affectent assez bien la forme d'une cloche de jardin 
renversée. 

Coeur. — Synonyme 6^ abîme. 

Colleté. — S'applique aux chiens et autres animaux qui portent 
un collier d'un autre émail que celui de leur corps. 

CoMPONÉ. — Une pièce formée par deux lignes parallèles est dite 
comportée quand elle est partagée en tranches alternativement de 
métal et de couleur. 

Contourné. — Se dit des animaux et autres meubles, qui, au lieu 
de regarder la dextre de l'écu, comme c'est l^usage, sont tournés vers 
la senestre. 

Contre-Brétessè. — Voir : Brétessé. 

CoNTRE-ÉcARTELÉ. — Voir : Écartelé. 

Contre-Fascé. — Voir : Fasce. 

Contre-Fleuronné. — Voir: Fleuronné. 

Coquille. — Coquille de mer, ou coquille Saint-Jacques, montrant 
sa face extérieure. 

Cor. — Le cor de chasse se distingue du huchet par son lien ou 
son attache, qui manque au huchet. On dit enguiché pour désigner 
l'embouchure, virole , pour désigner le pavillon, et lié pour désigner 
les liens quand ils sont d'un autre émail que le cor lui-même. 

Cornet. — Cor de chasse sans lien ; ordinairement synonyme de 
huchet. 

CoTiCE. — Sorte de bande qui a seulement la moitié ou le tiers de 
la largeur ordinaire de la bande. Il y a aussi des cotices en barre. 

Côtoyé. ~ S'applique à toute pièce longue quand elle est accom- 
pagnée, des deux côtés, d'autres pièces ou meubles rangés dans la 
même direction. 



VOCABULAIRE HÉRALDIQUE 189 

COTTËREL. — Sorte de fer de lance émoussé. 

Couché. — S'applique au dauphin, lorsque sa tête et sa queue 
sont tournées vers le bord inférieur de l'écu. — Se dit aussi des 
billettes et de quelques autres objets qui, au lieu d'être posés vertica- 
lement selon Tusage, sont placés horizontalement. 

Couleurs. — Les couleurs héraldiques sont le gueules, Vazur, 
le sinople, le sable, le pourpre et V orangé. Voir ces mots et les 
mots : Carnation et Naturel. 

Coupé. — Se dit de l'écu divisé en deux parties ég'ales par une 
ligne horizontale , 

Coupeau. — Nom donné aux sommets d'un rriont, d'une colline, 
d'un rocher. Une montag'ne à trois coupeaux. 

Cousu. — Ce terme s'emploie pour indiquer qu'une pièce héral- 
dique est de métal sur un champ de métal, ou de couleur sur un 
champ de couleur, ce qui, en principe, est contraire aux règ-les du 
blason. 

Crénelé. — Surmonté de créneaux. Une fasce crénelée. 

CrÉQUIER. — Arbre héraldique, sorte de prunier sauvage stylisé, 
affectant une certaine ressemblance avec un chandelier à sept 
branches. 

Crété. — S'emploie pour les coqs ou les dauphins quand leur 
crête est d'un autre émail que leur corps. 

Criné. — S'emploie pour les animaux dont la crinière est d'un 
autre émail que le corps. 

Croisette ; Croisetté. — Petite croix. Croisetté s'applique aux 
extrémités d'un meuble qui se terminent en forme de petites 
croix. 

Croissant. — Le croissant a ordinairement ses pointes tournées 
vers le chef de l'écu ; c'est le croissant montant. Dans les cas 
contraires, on le dit versé, si ses pointes sont tournées ver la base ; 
tourné, si elles regardent la dextre de l'écu ; contourné, si elles 
regardent la senestre. 

Croix. — La croix ordinaire est formée par une fasce et un 
pal réunis. — On trouvera encore, dans V Armoriai, les espèces 
suivantes : la croix ancrée, dont les quatre extrémités se terminent 
en crochets comme les ancres des navires ; la croix de Calvaire, 
croix latine haussée sur trois degrés ; la croix fichée dont le pied se 
termine en pointe effilée ; la croix pattée, élargie aux quatre extré- 
mités ; la croix pommelée, dont chaque bras se termine par 
une boule ; la croix potencée, dont les bras se terminent par des 
potences ; la croix recroisettée, dont les branches forment elles- 
mêmes des croix. 



190 ARMORIAL DU NORD 

Décours. — La lune est dite en décours quand son disque est 
représenté décroissant. 

Défaillant. — Désig-ne un objet héraldique auquel il manque la 
moitié dextre ou la moitié senestre. Il est dit défaillant du côté où la 
moitié a été enlevée. 

Défendu. — S'applique au sanglier quand ses dents ou défenses 
sont d'un autre émail que son corps. 

De l'un a l'autre. — Cette expression désig-ne les tig-ures iden- 
tiques, placées dans les différentes partitions de l'écu et dont les 
émaux sont alternés. 

De l'un en l'autre. — Se dit des fig-ures placées dans un écu 
parti ou coupé et qui prennent dans chacune des partitions le métal 
ou la couleur de l'autre partition. 
De mémç. — Voir : Même. 

Denché. — Désig-ne les pièces héraldiques ou les partitions de 
l'écu, lorsque leurs lig-nes sont à ang-les saillants et rentrants. 

Dentelé. — Semblable au denché, mais avec des ang-les plus 
nombreux et plus petits, ressemblant aux dents d'une scie. 

Deux et un. — Deux et un, ou deux en chef et un en pointe, 
est la disposition ordinaire affectée aux trois pièces semblables qui 
g-arnissent un écu. De g-ueules à trois étoiles d'or. 11 est d'usag-e de 
ne pas énoncer cette disposition qui est de règ-le ordinaire. — Si les 
trois pièces n'étaient pas ainsi placées, il faudrait indiquer cette 
exception. 

Dextre. — Côté droit de l'écu, se trouvant par conséquent à la 
g-auche du spectateur. 

DextrochèRE. — Bras qui sort du côté dextre de l'écu et se dirig-e 
vers le côté senestre. 

Diminué. — Se dit de toute pièce héraldique dont la larg-eur est 
amoindrie. 

Divise. — Petite fasce rétrécie, ppsée ordinairement en chef de 
l'écu. 

Doloire. — Sorte de hache à manche très court. 
Donjonné. — S'applique aux tours, châteaux, etc., surmontés de 
tourelles . 

Dragon. — Animal héraldique, ayant la tête du crocodile, la 
lang-ue terminée en dard, les pieds de l'aig-le, les ailes de la chauve- 
souris, le corps et la queue d'un serpent, mais tournée en volute et 
le bout relevé. 

Du CHAMP. — Expression employée pour éviter de répéter un émail 
semblable à celui du champ de l'écu. 
Du MÊME. — Voir : Même. 



VOCABULAIRE HÉRALDIQUE 191 

ÉCARTELÉ. — Écu divisé en quatre quartiers égaux par un trait 
horizontal et par un trait vertical. Le i®"" quartier est en chef à 
dextre ; le 2® en chef à senestre ; le S** en pointe à dextre, au-dessous 
du premier ; le 4'' en pointe à senestre, au-dessous du second. — 
Quand, dans un écu écartelé, un ou plusieurs quartiers sont eux- 
mêmes écartelés, on se sert de l'expression contre-écùrtelé et l'on 
se sert des lettres a. b. c. d. pour désigner les nouveaux quartiers. 
EcHiQUETÉ. — Divisé en forme d'échiquier. 

ÉCOTÉ. — Se dit des pièces qui ressemblent à des troncs d'arbre 
dont les branches sont coupées. 

Émanché. — Désigne une figure formée de plusieurs triangles 
longs et effilés, réunis par leur base et semblant sortir de la pointe 
ou des flancs de l'écu. L'émanché est en pal, en fasce, en bande ou 
en "barre, et s'énonce : parii-émanché, coupé-émanché, tranché- 
émanché, et taillé-émanché. 

Emaux. — Nom collectif comprenant les deux métaux, les six 
couleurs et les deux fourrures, qu'on emploie en armoiries. Les 
métaux sont Vor et Vargent ; les couleurs sont le gueules, l'azur, 
le sinople, le sable, le pourpre et Vorangé ; les fourrures sont 
Vhermine et le vair. — Voir ces mots. 

Empenné. — Désigne les plumes qui garnissent un javelot ou une 
flèche, lorsqu'elles sont d'un émail diitérent. 
Endenté. — Synonyme de dentelé. 

Englanté. — S'applique au chêne quand il est chargé de 
glands. 

EngoulÉ. — Se dit d'une pièce héraldique dont l'extrémité disparaît 
dans la gueule d'un animal qui semble l'avaler. 

Engrélé. — Désigne les pièces bordées de petites dentelures dont 
les côtés s'arrondissent légèrement. 

Enguiché. — Désigne les cors de chasse ou les huchets dont l'em- 
bouchure est d'un émail différent de celui de l'instrument. 

Enquerre (a). — On employait ce terme pour désigner les 
armoiries dites fausses, c'est-à-dire celles qui violaient les règles 
élémentaires du blason, en plaçant métal sur métal ou couleur sur 
couleur. « On s'imaginait que ces armes étaient composées expres- 
sément dans le but de forcer le spectateur à s'enquérir de la cause 
d^une telle infraction aux règles. Il n'en était rien ; le nombre très 
considérable des armoiries qui se trouvent dans ce cas exclut toute 
supposition de ce genre ; d'ordinaire ces armes, si leur composition 
n'était pas la conséquence d'une ignorance complète de la science 
des armoiries, étaient devenues fausses par l'eflet du temps, qui 
avait terni l'or ou l'argent, et les peintres propageaient l'erreur. » 



J92 ARMORIAL DU NORD 

(RiETSTAP, Armoriai général^ p. xxi.) Quoiqu'il en soit, le terme 
est resté pour désig'ner ce g"enre d'armoiries. 

Épanoui. — S'applique aux fleurs, et spécialement aux fleurs de 
lis, ornées de fleurons et de boutons entre leurs branches. 

ÉployéE. — Se dit de l'aigle dont les ailes sont étendues, et plus 
spécialement de l'aig'le à deux têtes. 

EscARBOUGLE. — C'était, sans doute, à l'orig-ine, une g-arniture de 
fer à plusieurs branches servant à renforcer le bouclier. L'escarboucle 
devint ensuite un symbole fiéraldique, sorte de pierre précieuse sphé- 
rique ou quadrilobée, projetant huit rais ou rayons, en forme de 
bâtons fleurdelisés, posés en croix et en sautoir. 

Essorant. — Se dit des oiseaux qui semblent prendre leur vol. 

Fasce ; En Fasce; Fascé; Contre-Fascé. — La. fasce est une pièce 
honorable occupant horizontalement le tiers central de l'écu, et sépa- 
rant le chef de la pointe. Quand il y a deux ou plusieurs fasces, 
chacune d'elle diminue de hauteur en proportion de leur nombre. 
— Les diverses pièces sont dites posées en fasce, quand elles occupent 
la place réservée à la fasce, ou quand elles sont placées horizontale- 
ment à côté l'une de l'autre. — Un écu ou une pièce sontyhsc^s, quand 
ils sont divisés par fasces en nombre pair. — Contre-fascé se dit de 
l'écu parti et fascé d'émaux opposés dans chaque division du parti. 

Fermail; Fermaux. — Sorte de boucles de ceinture, rondes, ovales, 
carrées ou en losange. 

Feuille. — S'applique aux plantes, dont les feuilles sont d'un 
émail différent ; ou aux fleurs et fruits, pour indiquer qu'ils portent 
des feuilles. 

Fiché. — Se dit de certaines pièces, surtout des croix, dont le 
pied est aiguisé ou effilé. 

Flanchis. — Petit sautoir alaise. 

Flancs. — Côté dextre et côté senestre de l'écu. 

Fleurdelisé. — S'applique aux pièces dont les extrémités se ter- 
minent en fleur de lis. — Voir : Fleuronné. 

FleuronnÉ. — S'applique aux croix, aux sceptres, etc., dont les 
extrémités affectent la forme d'un fleuron ou d'une fleur de lis. — 
S'applique aussi aux fasces et aux trêcheurs ornés de fleurs ; le 
trêcheur est contre-Jlearonné quand ces fleurs sont alternativement 
debout et renversées, garnissant les côtés extérieurs et intérieurs du 
trêcheur. 

Foi . — On appelle foi deux mains qui s'étreignent en signe 
d'alliance et de fidélité. 

Fourché. — Se dit de la queue du lion ou d'autres animaux 
quand elle est double, ou fendue en deux bouts. 



VOCABULAIRE HÉRALDIQUE 193 

Fourrures. — Les fourrures héraldiques sont V hermine et le vair\ 
la contre-hermine et le contre-vair. — Voir ces mots. 

Frang-Ganton. — Voir : Canton. 

Franc-Quartier. — Voir : Quartier. 

Fretté. — Il se compose de trois bandes et de trois barres enche- 
vêtrées en forme de treillis et laissant entre elles des espaces vides 
nommés claires-voies. 

Fruité. — S'applique aux arbres quand ils sont charg-és de fruits. 

Fusée ; Fuselé. — La fusée est une losange allongée et effilée ; on 
dit d'un écu ou d'une pièce héraldique qu'ils sont fuselés quand ils 
sont entièrement couverts de fusées entre lesquelles il ne reste pas 
d'espace. 

Gardée ; Garnie. — Désigne l'épée dont la poignée ou garde est 
d'un émail différent de celui de la lame. 

Gironné. — Ecu divisé en un nombre pair de parties triangulaires, 
dont la pointe est au centre et la base aux bords de l'écu. 

Grimpant. — On emploie souvent ce terme au lieu du mot 
rampant, quand il s'agit d'un animal gravissant un lieu escarpé. 

Gueules. — La couleur rouge. Elle est figurée en gravure par 
des traits verticaux. 

GuiVRE. — Nom donné au serpent représenté engloutissant un 
enfant. 

Hachures. — Traits de convention employés pour représenter 
en gravure les couleurs et les métaux du blason. — Azur, traits 
horizontaux ; Gueules, traits verticaux ; Sinople, traits obliques de 
dextre à senestre ; Pourpre, traits obliques de senestre à dextre ; 
Sable, traits verticaux et horizontaux croisés en quadrillé ; Orangé, 
traits obliques de dextre à senestre et de senestre à dextre entrecroisés 
en forme de losange. L'or est figuré par un pointillé ; l'argent n'a 
pas de signes. 

Hamaide. — Originairement c'était une herse sarrasine ; mais la 
forme en a été dénaturée et on la représente par trois fasces alésées 
ressemblant à des poutres horizontales placées l''une au-dessus de 
l'autre, La hamaide est proprement la réunion de ces trois fasces, 
cependant l'usage s'est introduit d'attribuer également ce nom à une 
seule fasce, et de dire : d'or à une hamaide de gueules. Pour éviter 
toute confusion, il paraît donc plus rationel de dire : d'or à trois 
hamaides de gueules. 

Haussé. — Ce qualificatif s'applique à la croix dont la traverse est 
placée plus haut que dans la croix ordinaire ; c'est à peu près la 

Aon. 1. 13. 



194 ARMORIAL DU NORD 

croix de Calvaire, sans le perron ou les marches. — On se sert 
aussi de ce mot pour désig-ner les pièces, chevrons, fasces, etc., quand 
ils sont placés dans l'écu plus haut que ne le veut leur position 
ordinaire. 

Haute. — S'applique à l'épée posée en pal dans l'écu, et la pointe 
tournée vers le chef ; se dit aussi de la croix dont la traverse ou le 
croisillon est placé très haut. 

Hermine. — Fourrure héraldique qu'on fig-ure par un champ 
d'arg-ent semé de mouchetures de sable en foi^me de petites croix 
aux branches arrondies et dont le pied se termine par trois pointes 
s'élargissant par la base. — On appelle contre-hermine la fourrure 
de même forme, mais dont les mouchetures sont d'arg'ent sur champ 
de sable. 

HuCHET. — Cor de chasse sans attache, non lié. 

Hure. — Ce terme désigne spécialement la tête du sanglier ou du 
dauphin. 

IsSANT. — Se dit des animaux dont on ne voit que le haut du 
corps et qui semblent sortir de quelque autre pièce de l'écu. 

Jumelles. — Ce sont des fasces très rétrécies toujours employées 
deux par deux. 

Lambel. — Pièce composée d'une traverse horizontale, appelée 
Jîl, à laquelle sont suspendues des pièces triangulaires, nommées 
pendants, en nombre indéterminé, mais ordinairement de trois. 

Lampassé. — Se dit des animaux carnassiers qui laissent passer 
la langue d'un émail différent de celui du corps. 

Langue. — Désig-ne les oiseaux et les animaux domestiques dont 
la langue est d'un émail différent de celui du corps. 

Léopardé. — Léopard lionne ou lion léopardé se dit d'un 
lion rampant qui a la tête posée de front, montrant les deux yeux 
et les deux oreilles. 

Licorne. — Animal chimérique, ayant la forme du cheval, avec 
une longue corne sur le fronts une barbe de bouc et les sabots 
fourchus. 

Lié. — S'applique à tout objet entouré ou suspendu par un 
ruban ou autre lien. 

Losange. — Quadrilatère à côtés égaux, mais dont les ang-les 
ne sont pas des angles droits. En héraldique le mot losange est 
féminin. 



VOCABULAIRE HÉRALDIQUE 195 

Magle. — C'est une losang-e percée et vidée en forme de'iôsang-e 
laissant voir le champ. 

Mantelé. — Division de l'écu dont le bas du champ est occupé par 
une sorte de chape en forme de triang"le. 

Massacre. — C'est le crâne du cerf ou du bœuf représenté de 
face et sommé de sa ramure ou de ses cornes. 

Membre. — Se dit de l'animal dont les pattes et les griffes sont 
d'un émail différent de celui du corps. 

Même (de ou du). — Expression employée pour éviter de répéter 
l'émail qu'on vient d'énoncer. Au lieu de dire : au chevron d'or 
accompag-né d'une étoile d'oT\ on dit : d'une étoile da même. 

Merlettes. — Petit oiseau sans bec ni pattes. 

Métaux. — Les métaux héraldiques sont l'argent et Vor. — Voir 
ces- mots. 

Meubles. — Nom donné aux objets de toutes sortes qui paraissent 
dans l'écu. 

Molette. — C'est la roue de l'éperon, en forme d^étoile percée 
d'un trou au centre. 

MoRNÉ. — S'applique aux animaux représentés sans dents, sans 
ong-les et sans queue. 

Moucheture. — Nom des petites queues dont le champ de l'écu est 
parsemé pour la représentation de l'hermine. 

Mouvant. — Se dit des objets qui semblent sortir d'une autre 
pièce ou de l'un des bords de l'écu. 

Naissant. — Se dit des animaux qui ne montrent que la partie 
supérieure du corps. 

Naturel. — On dit d'une pièce héraldique, animal ou objet quel- 
conque, qu'elle est au naturel^ quand elle est représentée avec ses 
couleurs propres ; elle peut alors se placer indifféremment sur métal 
ou sur couleurs. 

Nourri. — Se dit des fleurs de lis sans queue, dont le pied paraît 
coupé. On dit indifféremment nourri ou coupé. 

Ombre . — Ce terme désigne un poisson d'eau douce. — Il s'emploie 
aussi dans cette acception : ombre de lion, et signifie que l'animal 
est tracé et peint de manière si transparente, que les meubles de 
l'écu, sur lesquels il est brochant, restent visibles dans leurs émaux 
et leurs contours. 

OndÉ. — S'applique aux fasces, pals, etc., qui présentent des 
lignes arrondies et sinueuses comme Vonde d'une rivière. 



196 ARMORIAL DU NORD 

Ongle. — S'applique aux animaux dont les ongles sont d'un émail 
différent de celui du corps. Quand il s'ag-it de carnassiers, on 
emploie le mot armé. 

Or. — L'un des deux métaux héraldiques. En gravure on l'indique 
par un pointillé. 

Orangé. — L'une des couleurs du blason^ la plus rarement 
employée. — Voir : Hachures. 

Oreille. — Désigne les animaux dont les oreilles sont d'un émail 
différent de celui du corps. 

Orle. — Bordure intérieure de l'écu, dont elle ne touche pas les 
bords. Les pièces sont dites posées en orle, quand elles sont rangées 
dans la direction spéciale à cette bordure. 

Ouvert. — Désigne les tours ou châteaux dont l'ouverture de la 
porte est d'un autre émail que l'édifice lui-même. On emploie aussi 
ce terme pour certains fruits, par exemple, les grenades, lorsque leur 
fente perpendiculaire est d'un autre émail que le fruit. 

Pairle. — Sorte de pal, mouvant de la pointe de l'écu et se parta- 
geant vers le milieu en deux branches égales qui aboutissent aux 
angles du chef. 

Pal ; En Pal; Palé. — Pièce occupant verticalement le tiers central 
de l'écu et séparant le flanc dextre du flanc senestre. Quand il y a 
deux ou plusieurs pals, chacun d'eux diminue de largeur en pro- 
portion du nombre. — Les pièces diverses sont dites posées en pal, 
quand elles occupent la place réservée au pal, ou quand elles sont 
placées verticalement l'une au-dessus de l'autre. — Un écu est palé 
quand il est entièrement composé de pals en nombre pair et alterna- 
tivement de métal et de couleur. 

Pamé. — Désigne le dauphin et les poissons qui ont la gueule 
ouverte et semblent expirer. 

Panneton. — C'est la partie d'une clef qui entre dans la serrure. 

Papelonné. — Synonyme de PLUMETÉ. 

Parti. — Ecu divisé en deux parties égales par une ligne perpen- 
diculaire. 

Parti-Émanché. — Émanché en pal. — Voir : Émanché. 

Partitions. — On nomme ainsi les divisions de l'écu faites au 
moyen de traits de directions diverses. 

Passant. — S'applique aux animaux marchant, qu'on représente 
levant une patte de devant et une patte de derrière. 

Pattée. — Voir : Croix. 

Pavillonné. — Désigne une tour couverte d'un toit pointu, 
portant une girouette ou un petit étendard ; désigne aussi le cor de 



VOCABULAIRE HÉRALDIQUE 197 

chasse, le cornet ou le huchet, lorsque leur pavillon ou grande 
ouverture est d'un émail différent du reste de l'instrument. 

Pendants. — Pièces pendantes du lambel. — Voir : Lambel. v 

Percé. — Se dit des objets évidés ou percés à jour quand le vide 
est d'un autre émail que l'objet lui-même. 

Perronné. — Désig-ne la croix latine ou croix de Calvaire posée 
sur un perron d'une ou de plusieurs marches; s'applique également 
à toute autre pièce placée sur un perron. 

Pièces héraldiques. — Ce sont toutes les figures formées au moyen 
de lignes, pal, fasce, bande, chevron, etc. 

Pied fiché. — S'applique aux croix ou autres objets dont le pied 
est aiguisé ou en pointe. 

Pied nourri. — S'applique à la fleur de lis représentée sans sa 
partie inférieure ou pied. On dit aussi : pied coupé ; pied perdu. 

Plain ; Plein. — Le champ couvert d'un seul émail et sans aucun 
meuble. 

Plumeté. — Écu entièrement couvert de bouts de plumes ou de 
feuilles rangées les unes à côté des autres et alternativement de métal 
et de couleur. 

Pointe. — Partie inférieure de l'écu. Les pièces qui y sont placées 
sont dites posées en pointe. 

Pommeté. — Se dit des objets garnis de boules à leurs angles 
saillants. — Voir : Croix. 

Potence. — Désigne les figures dont les extrémités se terminent 
en potence, ou en forme de T. 

Pourpre. — L'une des couleurs usitées en héraldique. — Voir : 
Hachures. 

Quartiers. — Ce sont les parties de l'écu produites par un trait 
vertical et un trait horizontal. — Voir : Écartelé. — L'écu se divise 
en quatre quartiers ; mais on peut aussi augmenter ce nombre 
par un second trait vertical, ou un second trait horizontal, ou par 
plusieurs traits horizontaux ou verticaux. — Le franc-quartier est 
le premier quartier, en chef, à dextre. 

QuiNTEFEUiLLE. — Rose stylisée, c'est-à-dire une fleur à cinq 
feuilles pointues, sans tige et percée au milieu. 

Rais. — Désigne les pointes des étoiles et les rayons de l'escar- 
boucle. 

Rampant. — Se dit des animaux dressés sur les pattes de derrière; 
c'est la position ordinaire du lion. 



198 ARMORIAL DU NORD 

Rangé. — On dit des objets héraldiques qu'ils sont rangés en 
chef, en fasce, en bande, etc., lorsqu'ils sont disposés dans la direction 
propre à ces différentes fig-ures. 

Ravissant. — Désigne le loup ou le renard dans l'attitude du 
lion rampant. 

Recercelé. — Muni de crochets se retournant sur eux-mêmes. 

Recroisettée. ~ Voir : Croix. 

Rencontre. — S'applique aux têtes d'animaux posées de front. 

Retrait. — On dit qu'un pal, une bande, une barre, sont retraits, 
lorsqu'ils ne touchent qu'un bord de l'écu et s'arrêtent à peu de 
distance de leur point de départ; Retrait en chef ou retrait en 
pointe . 

Sable. — La couleur noire. En gravure, on l'indique par des traits 
horizontaux et verticaux croisés en quadrillé. 

Sautoir. — Réunion de la bande et de la barre ; on l'appelle aussi 
croix de Saint-André. — Les pièces sont dites posées en sautoir 
quand elles sont rangées dans la direction propre au sautoir, ou lors- 
qu'elles sont placées l'une sur l'autre de manière à former un sautoir. 

Semé. — Se dit d'un champ ou d'une pièce chargés d'un nombre 
illimité de figures identiques dont quelques-unes, représentées à 
demi, semblent sortir des bords de l'écu. Semé de France ou d^azur 
semé de fleurs de lis d'or sont synonymes. 

Senestre. — Côté gauche de l'écu, conséquemment à la droite du 
spectateur. 

Senestré. — Se dit des figures qui sont accompagnées d'une ou de 
plusieurs autres à leur côté senestre. 

Senestrochère. — Bras sortant du côté senestre de l'écu et se diri- 
geant vers la dextre. 

SiNOPLE. — La conXeviT verte. En gravure, on l'indique par des 
traits diagonaux, de dextre à senestre, dans le sens de la bande. 

Sommé. — Se dit d'une pièce héraldique qui en supporte une autre. 

Soutenu. — Désigne une pièce supportée par une autre. 

Sur le tout. — Voir : Tout. 



Taillé. — Écu divisé au moyen d'une ligne diagonale menée du 
chef à senestre jusqu'à la pointe à dextre. 

Tau. — Meuble héraldique en forme de T, appelé aussi TaJ et 
croix ou potence de Saint- Antoine. 

Terrassé. — Désigne une plante ou un arbre posé sur une terrasse 
et dont le pied est entouré de terre. 



VOCABULAIRE HÉRALDIQUE 199 

Tiercé. — C'est l'écu divisé en trois parties ég-ales, en fasce, en 
bande, en pal, etc. 

Tiercefeuille. — Fleura trois feuilles pointues, sans tige ni queue. 

Tierces. — Fasces très rétrécies, employées toujours trois par trois. 

TigÉE. — S'emploie pour désigner la plante ou la fleur dont la tig-e 
est d'un émail différent de celui de la plante. 

Tirés. — Indique les traits ou rangées du vair, de l'échiqueté, etc. 

Tortillé. — Se dit des têtes qui portent un tortil, sorte de bour- 
relet ou même simple ruban noué à la nuque. 

Tourteaux . — Petits disques de couleur posés sur un champ de 
métal. — On emploie aussi les tourteaux-besants qui sont de petits 
disques composés d'un métal et d'une couleur qui les partagent en 
deux parties. 

Tout (Sur le). — Se dit d'un écusson posé au point d'intersection 
d'un écu écartelé ; ou bien d'une pièce quelconque brochant ou posée 
sur toutes les autres pièces énoncées précédemment et les cachant en 
partie. 

Traits. — Synonyme de Tirés. 

Tranché. — Écu divisé au moyen d'une ligne diagonale menée du 
chef à dextre jusqu'à la pointe à senestre. 

TréCHEUR. — Sorte d'orle rétréci, ordinairement double et fleu- 
ronné. 

Triomphant. — L'agneau est dit triomphant ou agneau pascal, 
ou agnus Dei, quand il tient une bannière. 

Un a l'autre (de l'). — Voir : De l'un a l'autre. 
Un en l'autre (de l'). — Voir : De l'un en l'autre. 
Un sur l'autre (l'). — Désigne les animaux ou les objets inanimés 
posés Fun au-dessus de l'autre. 

Vair ; Vairé. — Fourrure usitée en armoiries ; elle est pommelée 
d'argent ou de blanc et d'azur ou de bleu. Chacune des parties d'ar- 
gent affecte assez bien la forme d'une cloche de jardin renversée, 
posée, ou plutôt cousue sur fond d^azur. — On emploie le mot vairé 
lorsque le vair est composé d'autres émaux que l'argent et l'azur. 

Vidé. — Se dit des pièces héraldiques dont on a enlevé l'intérieur, 
ne laissant que de' minces bords, et au travers desquelles on aperçoit 
le champ de l'écu. 

ViROLÉ. — S'applique aux cors de chasse et aux huchets quand 
l'émail de leur pavillon, de leurs boucles et de leurs anneaux, est 
différent de celui de l'instrument. 



200 ARMORIAL DU NORD 

Vivre. — Ce terme s'applique aux lignes ou aux pièces à angles 
rentrants et saillants. 

Vol. — Désigne les deux ailes d'un oiseau, dont les bouts sont 
tournés vers le chef de l'écu. — Si ces bouts sont tournés vers la 
pointe de l'écu, on dit: vol abaissé. — Une seule aile s'appelle un 
demi-vol et peut être abaissée. — Deux demi-vols qui se touchent 
par le dossier ou l'attache, sont dits : demi-vols adossés ; dans le 
cas contraire ils sont affrontés. 



ARMORÏAL 



Ann. I. 



14. 



AVESNES, I 



203 






AIBES 



AMFROIPRET 



ANOR 






ASSEVENT 



AUDIGNIES 



AULNOYE 





AVESNELLES 



AVESNES 




AYMERIES 






BACHANT 



BAIVES 



BAVAI 





205 



BEAUDIGNIES 



BEAUFORT 




BEAUREPAIRE 



■.■.■■-".■.■.•.■. •.■^' .".".■ 


v/ w vV JC- \ 






\- - : ~ : ::j 


\ F 


- - - / 


\ -^ -f 


>^ ^ _ / 


\- H= -tr 


>^- - -^ J 


\ - it^' 


N ^f 


< ,r 


s it^r 


xu^ 




BEAURIEUX 



BELLIGNIES 




BERELLES 



\kkhk%à 





BERLAIMONT 



BERMERIES 




BERSiLLIES 





BETTIGNIES 



BETTRECKIES 



EEUGNIES 



AVESNES, III 



207 




BOULOGNE 
SUR HELPE 




BOUSIES 




BOUSIGNIES 
BOUSSIÉRES 





BOUSSOIS 



BRY 




CARTIGNIES 



r;vUW^ 




=: 



CERFONTAINE 



CHOISIES 



CLAIRFAYTS 




COLLERET 
COUSOLRE 




CROIX 




DAMOUSIES 

DIMECHAUX 

DIMONT 



AVESNES, IV 



209 





DOMPIERRE 



DOURLERS 




ECCLES 






ÉCLAIBES 



ECUELIN 



ELESMES 





s 

■ . . ■ . . ."i 
■ ■ ■ ■ ) 


y 



ENGLEFONTAINE 



EPPE-SAUVAGE 



ETH 




ETROEUNGT 




EAVRIL 






FAY (GRAND) 
FAY (PETIT) 



AVESNES, V 



211 




FEIGNIES 




FELLERIES 







llllllllllll 




IIIIIIMIIII 




lillllllllll 




W^ 


s 


iMiiiiiiy 




\ 


1 1 1 1 1 1 II/ 


M 




II! il/' 



FERON 
PERRIÈRE LA GRANDE 




FERRIERE 
LA PETITE 




FLAUMONT 




FLOURSIES 




FLOYON 





FORE.ST 




■■ 


S 








1 




V 






FOURMIES 



FRASNOY 



GHISSIGNIES 



AVESNES, VI 



213 




GLAGEON 




GOGNIES- 
CHAUSSÉE 




GOMMEGNIES 




=M 


[^ 




Y — 




=l« 




^ 


^ 




3S 


H 


W- 


^ 




v^ 


*^ 


7 




GUSSIGNLES 



HARGNIES 



HAUTMONT 






HEGQ 



HESTRUD 



HON-HERGIES 






HOUDAIN 



JENLAIN 



JEUMONT 



AVESNES, VII 



215 





JOLIMETZ 




LA FLAMENGRIE LA LONGUEVILLE 





LANDRECIES 



LA ROUILLIES 




LEVAL 







IIIIIIIIIIII 




I! Il III II m 




IIIIIIIIIIII 




\ «V . ' 


iiiillhill/ 


^i^ 






lllllllll/ 




LEZ FONTAINE 



LIESSIES 




LIMONT-FONTAINE 




LOCQUIGNOL 




LOUVIGNIES 
BAVAI 




COUVIGNIES 
OUESNOY 



AVESNES, VIII 



217 






LOUVROIL 



MAIRIEUX 



MARBAIX 






MARESCHES 



MAROILLES 



MARPENT 




MAUBEUGE 




MECQUIGNIES 




MONCEAU- 
SAINT-VAAST 





NEUF-MESNIU 




NEUVILLE- 
LEZtSALESCHES 
15. 



AVESNES, IX 



219 




NOYELLES 
SUR SAMBRE 




OBIES 




OBRECHIES 






OHAIN 



ORSINVAL 



POIX 






PONT SUR SAMBRE 



POTELLE 



PREUX AU BOIS 





PREUX AU SA.RT 



PRISCHES 




OUESNOY ILE 



AVESNES,' X 



221 




OUiEVELON 





RAINSARS 



RAMOUSIES 






RAUCOURT 



RECQUIGNIES 



ROBERSART 






ROUSIES 



RUESNES 



SAINS 




SAINT-AUBIN 




SAINT-HILAIRE 




SAINT-REMI- 
CHAUSSÉE 



AVESNES, XI 



223 




SAINT-REMI 
MAL-BATI 




SAINT-WAAST 




SALESCHES 






SARS-POTERIES 



SASSEGNIES 



SEMERIES 




SEMOUSIES 




SEPMERIES 




SOLRE LE CHATEAU 
SOLRINNES 




TAISNIERES 
EN THIERAC-HE 




TAISNIERES 
SUR HON 




TRÉLON 



AVESNES, Xll 



225 




VENDEGIES 
AU BOIS 




VIEUX-MESNIL 




VIEUX-RENG 





VILLEREAU 



VILLERS POL 




VILLERS 
SIRE NICOLE 




WALLERS 




WARGNIES 
LE GRAND 




WARGNIES 
LE PETIT 






WATTIGNIES 



WIGNEHIES 



W ILLIES 



Cambrai, I 



227 




ABANCOURT 




ANNEUX 







V x::l:M 


\ :::::■■' ./ 


v^::f.:/ 



AUBENCHEUL 
AU BAC 




AUDENCOURT 




AVESNES 
LEZ-AUBERT 




AWOINGT 






BANTEUX 



BANTIGNY 



BANTOUZEL 






BASUEL 



SEAUMONT 



BEAURAIN 



Cambrai, II 



229 








llilllllllliil 




ilMIIIIMIIII 




IIIIIIIIMIIII 




\kP 


/ 


1 1 1 1 1 1 1 ! 1 1 1/ 




\A 


lllllllll/ 


lin m/ 










BEAUVOIS 



BERMERAIN 



BERTRY 






BETHENCOURT 



BÉVILLERS 



BLECGURT 






BOURSIES 



BOUSSIÉRES 



BRIASTRE 






BUSIGNY 



CAGNONCLE 



CAMBRAI 



Camrrai, III 



231 





1 


1 





CANTAING 



CAPELLE 



CARNiÉRES 





GATEAU (LE) 



CATILLON 




CATTENIÉRES 





CAUDRY 



CAULLERY 




CAUROIR 





CLARY 



CRÉVECŒUR 




CUVILLERS 



Cambrai, IV 



233 






DEHERIES 



DOIGNIES 



ÉLINCOURT 






ESCARMAIN 



ESCAUDŒUVRES 



ESNE 






ESTOURMEL 



ESTRUN 



ESWARS 



V ■ - -N :^ ■ i 



FLESQUIÈRES 



- ^-fe^ 




FONTAINE 
AU PIRE 




FONTAINE 
NOTRE-DAME 



Add. I. 



16. 



Cambrai, V 



235 





tw-ilM 




-\ 




(1 




f%f\ 






:i 


1 






























^^)i<!4î^ 








— \ 




-/^ 






T"! 














i ; 


# 


V 


ÎK À 


% ( 


L Â. 


f 


\ 




--Vf- 














l 




























N 


siW» 


r 





FORENViLLE 



FRESSIES 



GONNELIEU 




GOUZEAUCOURT 




HAUCOURT 




HAUSSY 






HAYNECOUFit 



HEM-LENGLET 



HONNECHY 






HÛNNECOURT 



tNCHY 



IWUY 



Cambrai, VI 



237 






LESDAIN 



LIGNY 



MALINCOURT 





MARCOING 



MARETZ 




MASNIÉRES 





MAUROIS - 



MŒUVRES 




MONTAY 





MONTIGMY 



M0NTRËC0UR7 



]■ L. 

|||||j4J|l|/ 



MORENCHIES 



Cambrai, VII 



239 





NAVES 



NEUVILLE 
SAINT-REMI 




NEUVILUY 




NIERGNIES 




NOYELLES 
SUR-ESCAUT 




ORS 





PAILLENCOURT 



POMMEREUIL 




PROVILLE 



Jj^^^= 





QUIÉVY 



RAILLENCOURT 



RAMILLIES 



Cambrai, VIII 



241 








REUMONT 



RIBECOURT 



RIEUX 






R.OMERIES 



RUMILLY 



SAILLY 






SAINT-AUBERT 



SAINT-BENIN 



SAINT-HILAIRE 






SAINT MARTIN 



SAINT-PITHON 



SAINT-SOUPLET 



Camrrat, IX 



243 





SAINT-VAAST 



SANCOURT 




SAULZOIR 





SELVIGNY 



SERANVILLERS 




SOLESMES 




SOMMAING 




TILLOY 





fHUN 
SAINT-MARTIN 




VENDEGIES 
SUR-ÉCAILLON 



f 


rp 1 1 1 1 1 i 1 1 1 1 1 i 1 i i 1 1 1 M 1 ri| 




rm 1 1 1 1 1 1 1 m 1 n 1 1 rmîTli 




i 1 1 1 1 1 1 1 M 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1| 




yiliiiiiilillllllllllll/ 




Vl 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 ly 




\i 1 1 1 1 1 1 i 1 1 1 1 \)f' 



VERTAIN 




245 



VIESLY 




VILLERS 
EN-CAUCHIE 




VILLERS- 
GUISLAIN 




VILLERS- 
OUTRÉAU 




VILLERS 
PLOUICH 




WALINCOURT 




WAMBAIX 




ABBAYE DE 
VAUCELLES 




GUILLEMINS 
WALINCOURT 




HOP. S. JEAN 
CAMBRAI 




ETATS DU 
CAMBRÉSIS 



Douai, I 



2i7 






AIX EN REVELE 



ANHiERS 



ANICHE 






ARLEUX 



AUBERCHICOURT AUBIGNY AU BAC 






AUBV 



AUCKY 



BEUVRY 






BOUVIGNIES 



BRUILLE 



BRUNÉMOMT 



Douai, II 



249 








BUGNICOURT 



CANTIN 



courcheLettes 





• -MJtTn-- 



COUTtCHES 



CUINCY 



DECHY 






DOUA 



ÉCAILLON 



ERCHIN 




^ 


^5^^ 


s If 


^^r-~\ \j ^ 




\ 


\ 


m 


II 


\ 

1 


^ 








ERRE 



ESQUERCHIN 



ESTRÉES 



Ann. I. 



17. 



Douai, III 



251 





.'. Vfli ■ ■ I 



FAUMONT 



FECHAIN 



FENAIN 




FERIN 




FLERS EN 
ESCREBIEU 




FLINES 
LEZ RACHES 






FRESSAIN 



GŒULZIN 



GUESNAIN 






HAMEL 



HORNAING 



LALAING 



Douai, IV 



253 




LAMBRES 




LANDAS 




LAUWIN 
PLANQUES 



... . — 1 


1 


^ 


^ ^1 


>^ 


^ 


"Z \<^< 1 


H 




T^ 




t 














1 


/■^ 


-,A- . __r:LiA l 


{( 1.1 h 11 S 


r^ 


Il , W II f 


t^ _^ 


v^^^ 


\ \" 


v \ 


ri / 


\ 


/ 


\ 


i 


\ 


r:!! 


k^-^ 


^^dfe^ 


(^ 





LECLUSE 



LEWARDE 



LOFFRE 






MARCHIENNES 



MARCQ 



MASNY 




MONCHECOURT 




MONTIGNY EN 
OSTREVANT 




N M A I N. 



Douai, V 



255 






ORCHIES 



PECQUENCOURT 



RACHES 






RAIMBEAUCOURT 



RIEULAY 



ROOST-WARENDIN 








ROUCOURT 



SAMÉON 



SIN LE NOBLE 




SOMAIN 




TILLOY 



_ , 


^I^H 


A 


1 


! 




i^ 


\ / ^ 


w^M 


7 



VILLERS 
AU TERTRE 



Douai, VI 



257 




AAILLERS 
CAMPEAU 




VRED 




WANDIGNIES 
HAMAGE 




WARLAING 





WAZIERS 



DOUAI 
SAINT-AME 




DOUA! 
SAINT-PIERRE 




DOUAI 
CHATELAIN 




ABBAYE 
DES PRÉS 




ABBAYE 
DE SIN 




DOUAI 
UNIVERSITÉ 




HOPITAL DE 
THÉOMOLIN 



DUNKERQUE, I 



259 




ARMBOUTS 
CAPPEL 




ARMBOUTS 
CAPPEL-CAPPELLE 




BAMBECQUe 




1^%^ 


1 


'^ %^ 


w 




^• 


\ 


1 




W 




i 


w 


w 


s, ,. 


y 


'^ 




BERGUES 



BIERNE 



BISSEZEELE 






B0LLE2EELE 



BOURBOURG 



BROUCKERQUE 






BROXEELE CAPPELLEBROUCH! COUOEKERQUE 



DUNKERQUE, II 



261 






CRAYWICK 



CROCHTE 



DRINCHAM 






DUNKERQUE 



ERINGHEM 



ESQUELBECO 







4J4lii. 







GHYVELDE 



GRANDE-SYNTHE 



GRAVELINES 






HER2ÈELE 



HOLOUE 



HONDSCHOOTE 



DUNKKRQUE, III 



263 






HOYMILLE 



KILLEM 



LEDERZEELE 






LEDRINGHE 



LEFFRINCKHOUCKE 



LOOBERGHE 





LOON 



MARDICK 




ERCKEGHEM 






MILLAM 



MIE URL ET 



JOOST-CAPPEL 




DUNKERQUE, IV 

[[M 



265 




||[IIIIIIIIIIIT" 




_ 


■—1 


. uiiiniir . 






- 






























±z 












1 





PITGAM 



QUAEDYPRE 



REXPOEDE 






SAINT-GEORGES SAINT-MOMELIN SAINT-PIERREBROUCK 






SOCX 



SPYCKER 



STÊENE 




TETEGHEM 



Ann. I. 




UXEM 




VOLCKERINCKHOVE 
18. 



DUNKERQUE, V 



267 






WARHEM 



WATTEN 



WEST-CAPPEL 






WORMHOUT 



WULVERDINGHE 



WYLDER 




ZEGGERS-CAPPEL 




ZUYDCOOTE 




CHATELLENIÉ 
DE BOURBOURG 




TRINITAIRES 
D'HONDSCHOOTE 




CONFRÉRIES 
DE S SEBASTIEN 



^ 



CONFRÉRIES 
DE S. GEORGES 



Hazebrouck, I 



269 






ARNEKE 



BAILLEUL 



BAVINCHOVE 






BERTHEN 



BLARINGHEM 



BOESCHEPE 






BOESEGHEM 



BORRE 



8UYSSCHEURE 






CAESTRE 



CASSEL 



DOULIEU 



Hazebrouck, II 



271 






EBBLINGHEM 



EECKE 



ESTAIRES 






FLÈTRE GODEWAERSVELDE: HARDIFORT 






HAVERSKEFIQUE 



HAZEBROUCK 



HONDEGHEM 





HOUTKEROUE 



Lft GORGUE 




Hazebrouck, III 



273 




LYhLDE 





MERRIS 



MERVILLE 






METEREN 



MORBECQUE NEUF-BERQUIN 






NIEPPE 



NOORDPEENE 



OCHTEZEELE 




- Illl : 




0UDE2EELE 



OXELAERE 



PRADELLES 



Hazebrouck, IV 



275 




RENESCURE 




BUBROUCK 




SAINTE-MARIE 
C APPEL 




SAINT-SYLVESTRE' 
CAPPEL 




SERCUS 



t t ^ k t % 
l t "^ % à % 




STAPLE 






STEENBECQUE 



STEENVOORDE 



STEENWERCK 






STRAZEELE 



TERDEGHEM 



THIENNES 



Hazebrouck, V 



277 






VIEUX-BERQUIN 



WALLON-CAPPEL 



WEMAERS-CAPPEL 






WINNEZEELE 



ZERMEZEELE 



ZUYOPEENE 




CHAPITRE 
DE GASSEL 




MONASTÈRE 
DE PRÉAVIN 




ABBAYE 
OE LA WOESTINE 






COMMANDERIE 
DE CAESTRE 



AMBACHT 
DE CASSEL 



COUR 
DE CASSEL 



Lille, I 



279 




ALLENNES 
LES MARAIS 




ANNAPPES 




ANNŒULLIN 






ANSTAING 



ARMENTIÉRES 



ASCQ 





4, 4*. -^ 

ï ^ à ^ 

i: ± f 


4. j, 4. 


\ 


r 



ATTICHES 



AUBERS 



AVELIN 




V ■ . 




■.\ \- • 


\ \ \. 


s \ . . \ \- 


\ \ . . . .\ 


. \ \ . . . .\ 


. - \ \ . . . . \ 


V-^=^'-^ 


V ■ • \ X * 




— \. .•/ 




V V •/ 


\ \' * * 


■\ \/ 


^^ 


:-^ 




BACHY 



BAISIEUX 



BAUVIN 



Lille, II 



281 



^^^ 

i 


II 


^ 






4 ^ i i 



J. 4- J. S. 





BEAUCAMPS 



BERSÉE 



BONDUES 




^ 


.x::^^^:::.: 






x ■ ■ ■ X ^-1 


>N 


.. . V ■ • ■ ■ \ 








V 


• • \ \- ■ ■ ■ Ê 






^ 


, \ • ■ V 'v/ 




\ ^- ■ ^ -f 




^'.^ 



BOURGHELLES 



BOUSBECQUE 



BOUVINES 




CAMPHIN 
EN CARAMBAUT 





CAMPHIN 
EN PÉVELE 



CAPINGHEM 




CAPPELLE 
EN PÉVELE 





CARNIN 



CHEMY 



Ann. I, 



19. 



Lille, III 



283 






CHÉRENG 



COBRIEUX 



COMINES 






CROIX 



CYSOING 



OEULEMONT 





EMMERIN 



ENGLOS 



ENNETIÉRES 
EN WEPPES 




CNNEVELIN 




ERQUINGHEM 
LE SEC 




ERQUINGHEM 
SUR LA LYS 



Lille, IV 



285 





rT 


^ï 




] j 1 1 1 1 




^ 




Wï\ 


^f 


lL 










^:7ft^ 






F 




i^i 


V 


« 


wl 


--v7 


V- 




frk \ 


V ^"^L 


"w 


V 




ffiî 


■V ■/ 


-- '^y 




Sa. 


\P'F-\ 


/ 


\ 


^~ 


v'-i 


^ 




V/- 






^ 





ESCOBECQUE 



ESQUERMES 



FACHES 








FIVES 



FLERS 



FOREST 






TOURNES 



FRELINGHIEN 



FRETIN 





FROMELLES 



GENECH 



GONDECOURT 



Lille, V 



287 





GRUSON 



MALIENNES 
LEZ HAUBOUFTDIN 




HALLUIN 



— — 1 




— 


^ li 1111 llllillllll 


^ ' 1 


— i 


^ M 


Va h 


\^ t i!^ 


f 


^x^ 


\ ^ /T 





HAN-TAY 



HAUBOURDIN 



HELLEMMES 



m I I i i i i iiii i in 






HEM 



HERLIES 



HERRIN 




HOUPLIN 
LEZ SECLIN 



i::::::: 


r 








y 



HOUPLINES- 




ILLIES 



Lille, VI 



289 





LA BASSÉE 



LA MADELEINE 




LAMBERSART 






LA NEUVILLE 



LANNOY 



LÉERS 






LESQUIN 



LEZENNES 



LIGNY 






LILLE 



LINSELLES 



LOMME 



Lille, VII 



291 






LOMPRET 



LOOS 



LOUVIL 




LYS 
LEZ-LANNOY 




LE MAISNIL 




MARCQ 
EN-BARŒUL 






MARQUETTE 



MARQUILLIES 



MÉRIGNIES 





MONCHEAUX 



MONS 
EN BARŒUL 




MONS 
EN REVELE 



Lille, VIII 



293 




MOUCHINi 




MOUVAUX 




NEUVILLE 
EN TERRAIN 




NOYELLES 
LEZ SECLIN 






PERENCHIES 




PERONNE 
EN MÉLANTOIS 



PHALEMPIN 



PONT-A-MARCQ 




PRÉMESOUE 




PROVIN 



' ■ • 


.■ 


\ 




:[ ;J 


V ■ 1 


w 



OUESNOY 
SUR DEÛlE 



Lille, IX 



295 






RADfNGHEM 



RONCHIN 



RONCO 







ROUBAIX 





Il : - :. 


- -- :::zi 


! 1 


- -- ---if 




- -- jf 


li-U -1- - 


- -i-.i-jf 






Xt - it - 


/ 


VI- 




V-- - 


_: _: / 


\ 


^r 




-±-:..f 


\ - 


Ti' 


>r - -- 


:::_-(' 


>t 


.- i' 


\^ ;i 


---t^ 


>^- 


à^ 


%z 


J^ 



SAILLY 
LEZ LANNOY 




SAINGHIN 
EN MÉLANTOIS 




SAINGHIN 
EN WEPPES 




SALOMÉ 




SANTES 





SECLIN 




SE5UEDIN 



TEMPLEMARS 



Lille, X 



297 




TEMPLEUVE 
EN REVELE 




THUMERIES 




TOUFFLERS 






TOURCOING 



TÔWRMIGNIES 



TRESSirt 








i 




T 


S 




■| 






i 


A 


y 


r 

y 





K 






m 




p* 




W 




IV 




^ 




\ 






^;|f 










\ 


^ 


^ 


ss 


/ 



VENDEVIULE 



VERLINGHEM 



Wahagniçs 



.'.','.'.') 

\iXXXiXXX 


1 

■.•.•.•.■- 


•■ - 

.1 


f 





WAnBRETCHJES 



WANNEHAIN 



WARNETON 



Ann. I. 



20. 



Lille, XI 



299 



•'• -i- i- 1 


^ 


'k 'è 


1 


W « t 




V-ln--Jr--. 


f 


\ 4' *, 


r 


^ """ * 7 




nl y^ 





WASQUEHAL 



WATTIGNIES 



WATTRELOS 






WAVRIN 



WAZEMMES 



WERVICO 



^M 




.t, .'. .'. .'. -•- ■■- ■•■ 1 


\ï % ï 1 


i 4 il 




WICRES 




W I L L E M S 




COMINES 
COLLEGIALE 




LILLE 
COLLEGIALE 




MARQUETTE 
ABBAYE 



:.%^i 


: 


V 


:^ 


^ 




'tf 


^■ 


K^!*in 


r 


-; 


:r 


^■- i 










#7 


v**^ 




T- 


\J 


^ 


1 


• ■ j 



PHALEMPIN 
ABBAYE 



Valenciennes, I 



301 






ABSCON 



ANZIN 



ARTRES 






AUBRY 



AULNOY 



AVESNES-LE-SEC 





BELLAING 



BEUVRAGES 



BOUCHAIN 




BRILLON 




BRUA 



. ' . , 



BRUILLE 
LEZ SAINT AMANO 



Valenciennes, II 




CHATEAU 
LABBAYE 




CONDE 




CRESPIN 




)i 

■■■'■' 


(.-. ..... 


\ ' ■ • 




tA-\!jwCi^^ 


JJJ^U. 




% 


■'■'J 


/ 




CURGIES 



DENAIN 



DOUCHY 




EMERCHICOURT 




ESCAUDAIN 
ESCAUPONT 




ESTREUX 




FA^ARS 




FLINES 
LEZ MORTAGNE 




FRESNES 



Valenciennes, III 



305 




TAi A- 


^W^ 


4h— 4;* 


^ — ^ 


y ^ z 




\sk- — ^W^ 


§ 


V—TTtli—I 


P^ 



xhUn-' 


^fe 


}^a3 


\ —^ — ^ 








\w-^ 


:jy ^ 


H 


Ip^ 



HASNON 



HASPRES 



HAULCHIN 





niiiiiiiiiiiiM wiM lin 




ri 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 I H 1 




illtiiiini iiiimii 




VllllMllllllllllllllll/ 


r^ / 


\iiiiiiiiiiiiiiiii/ 


\ X 


\llllllllllll/ 





HAVELUY 



HELESMES 



HERGNIES 




HERIN 




HORDAIN 




LECELLES 
LIEU-SAINT-AMAND 
. LOURCHES 




MAING 




MARLY 



IMMl 



'^=S 



MARQUETTE 
EN-OSTREVANT 



Valenciennes, IV 



307 






MASTAING 



MAULDE 



MONCHAUX 




MORTAGNE 




NEUVILLE 
SUR ESCAUT 



VjU I 



NIVELLE 




NOYELLES 
SUR SELLE 




ODOMEZ 




OISY 



^>' i-lw, 


1 






ONNAING 



PRESEAU 



PROUVY 



Valenciennes, V 



309 






QUAROUBLE 



QUÉRENAING 



QUIÉVRECHAIN 



1 








=1^ 


m. 















nlfl 




1 


^ 




Uê 


/ 


^i 


3>= 




è/ 


\ 1 


/ 


\ /r> 


^^ 


^ 


-v^ 


^ 


r 





RAISMES 



RŒULX 



ROMBIES 




ROSULT 
RUMEGIES 





SAINT-AMAND 



SAINT-SAULVE 








SARS ET ROSIERES 



SAULTAIN 



SEBOURG 



Valenciennes, VI 



311 





THIVENCELLES 




THUN 
SAINT-AMAND 




TRITH 
SAINT-LÉGER 




VALENCIENNES 




VERCHAIN 
MAUGRÉ 






VIGOGNE 



VICQ 



VIEUX-CONDE 




WALLERS 




WASNESAU-BAC 




WAVRECHAIN 
SOUS-FAULX 



TABLE 

DES 

NOMS DE PERSONNES 



Adornes, 154. 
Adrien IV, 171. 
Ailly (d^), 69, 155. 
AllDret (d'), 12. 

— (Louise d'), 13. 
Alegambe, 156. 
Alexandre III, 52. 

Alkerque ( Robert de Lattre d'), 90. 
Allennes (d'), 68, 69, 132. 
Alsace de Hénin-Liétard (d'), 

49, 145. 
Amman (Thierry 1'), 110. 
Angest (d'), 110. 
Anneux (d'), 40, 42, 49, 58, 59. 
Anstaing (d'), 133. 

— (Le Maistre d'), 166. 
Antoing (Hugues d'), 69. 
Aoust (d'), 70, 81. 

— (Eustache- Joseph d'), 81. 

— (Michel d'), 81.- 
Appeltern (van), 165. 
Arenherg (d'), 13. 
Arschot (de Rivière d'), 159. 
Assignies (d'),'75, 116. 
Attiches (d'), 134. 
Aubencheul (d'), 42. 
Auberchicourt (d'), 66, 68. 

— (Golars d'), 74. 
Aubermont (d'), 80. 

— (Jaspar-Antoine d'), 80. 

— (Nicolas d'), 80. 



Aubers (d'), 134. 
Aubigny (d'), 66. 

— (Baudouin d'), 66. 
Auby (d'), 67. 
Auchelles (Marie d'), 126. 
Audencourt (d'), 43. 
Audregnies (d'), 80. 
Auffay (d'), 75. 
Ausque (d'), 121. 
Avelin (Gérard d'), 135. 
Averoult (d'), 125. 
Avesnes (d'), 21, 34. 

— (Jacques d'), 21. 

— (Jean d'), 27. 

— (Thierry d'), 37. 

— (Wautier d'), 34. 
Aymeries (d'), 13, 19,' 25. 

Bachy (de), 135, 138. 
Bacquehem (de), 69, 80. 
Bady, 20, 33. 

— (Bertrand), 34. 
Baignast (de), 74. 
Bailleul (de), 73, 111. 

— (Jeanne de), 126. 
Bailleul-Doulieu (de), 114, 115. 
Baissy (de), 135, 138. 
Bambecque (Louis de), 90. 
Bambeeck (van), 90. 
Bantigny (de), 43. 
Bantouzel (Raoul de), 43. 



Ann. 1. 



21. 



314 



ARMORIAL DU NORD 



Bar (Henri de), 94. 
Barbançon (de), 26, 39. 

— (Nicole de), 39. 
Baron (le), 68. 
Barre (de la), 31, 40. 
Basse-Boulogne (de la), 122. 
Bassecourt (de), 67, 75. 

— ((jabriel de), 67. 
Baubert (Pierre de), 121. 
Baude (de), 34. 
Baudequin (de), 143, 1.59. 
Bauffremez (de), 49, 140, 152, 160. 
Bautersem (de), 102. 
Bavinchove (de), 111. 
Beaudignies (de), 15. 
Beaufort (de), 15, 113, 124, 140. 

— (Gharles-Louis-Alexandre 

de), 124. 

— (Louis-Eugène-Marie de), 

113. 

Beaufremez (de). —Voir: Bauf- 
fremez (de). 

Beaumaretz (Marie -Marguerite 
de), 156. 

Beaumont (de), 102. 

— (Jean, bâtard de), 183. 
Becquet de Mégille, 81 . 
Belleforière (de), 80. 

— (Alexandre de), 80. 
Bellenglise (de Hamel-), 69. 
Bérelles (de),. 16. 
Bérenger, 80. 

— (Jean-François), 81. 
Berghes (de), 80. 

— (Eugène de), 79. 

— (Philippe-Ignace de), 79. 
Berghes-Saint-Winoc (de), 18, 90, 

154. 
Bergh op Zoom (de), 102. 
Bergues (de), 164. 
Berlaimont (de), 23, 78, 83, 155. 

— (Jeanne de), 24. 
Berlettes (de), 133. 
Bermerain (Robert de), 44. 
Bernemicourt (Jean de), 73. 
Béron (du), 138. 



Berquin (de), 119, 125. 

— (Jean de), 119. 
Bersée (de), 135. 

Bervoet, prieur d'Oudezeele, 120. 

Béthune (de), 115. 

Béthune-Hesdigneul (de), 137, 

Bette, 156. 

Biche (Jean de la), 18. 

Bidé de la Granville, 166. 

Bierne (van), 91. 

Blanc (le), 78. 

Blécourt (de), 45. 

Blois (Louis de), 38. 

Blois de Trélon (de), 14, 40. 

Blondel, 69, 134. 

— (de), 72. 

— (Jacqueline-Françoise de), 

73. 

— (Jacques), 69, 70. 

— (Jean-Louis de), 73. 
Boddens, 124. 

— (Louis), 124. 
Bois (du), 115, 147. 

Bois de Fiennes (du), 155. 
Bois Grenier (du), 136. 
Bonard (de), 33. 
Bondues (de), 136. 
Bonnières (de), 38, 44, 101, 146. 

— (Adrien-Louis de), 90. 

— (Charles-Philippe de), 101. 

— (Jean de), 90. 

— (Patrice de), 101. 

— Voir : Guines. 
Borgne (le), 152. 
Borre (de), 113. 
Boubais (de), 69. 
Bouc de Levai (le), 27. 
Boudrenghien (Hubert de), 177. 
BouÊflers (Ghislain de), 33. 
Boulogne (Louis de), 76. 
Bourbon de), 76, 146. 

— (François de), 146. 
Bourbon-Duisans (de), 23. 
Bourbon-Orléans (de), 145. 
Bourbourg (de), 163. 
Bourghelles (de), 136. 



TABLE DES NOMS DE PERSONNES 



315 



Bourgogne (de), 21. 
Bournonville (de), 76, 143, 164. 
Bousles (de), 15, 17, 23, 61, 102. 
Boussois (Nicolas de), 18. 
Boussoy (de), 36. 
Brancas (de), 105. 
Bricque (de la), 123. 
Broide (de), 156, 164. 
Brouckerque (de), 92. 

— (Baudouin de), 92. 
Broyé (de la), 144. 
Bruille (Gaucher de), 62. 
Brume (la), 22. 

Brun (le), 22. 

Brunémont (Garnier de), 68. 

Bryarde (de), 111, 116, 120. 

— (Henri de), 120. 

— (Jacques de), 104. 
Buat (de), 37. 

— (Pierre-Louis-Georges de), 

37. 
Buisseret, 123. 

— (Jean-François), 112. 
Buisson (du), 14, 25. 

— (Jean-Godefroy du), 25. 
Bulteel, 118. 

Burch (van der), 35. 

— (François van der), 42, 47. 
Butron, 32. 

Gamusel (Herman), 39. 
Gantaing (de), 47. 

— (Jean de), 54. 

— (Thomas de), 54. 
Gantin (de), 68. 
Gappel (van), 106, 122. 
Gapple (de), 106. 

— (Ludivine de), 89. 
Gapy,^ 21, 35. 

— (Augustin-François), 35. 

— (Gharles-Auguste), 35. 

— (Gharles-Louis), 35. 
Gardevacque (de), 62. 

— (Michel- Joseph- François 

de), 125. 
. Garnières (de), 48. 



Garnin (de), 76, 138. 

— (Georges de), 138. 
Garondelet, 33, 43, 45, 169, 176. 

— (Fery), 15. 

Garton (Jacques-Antoine), 126. 
Gastelain, 165. 
Gaudron, 69. 
Gaudry (de), 48. 
Gaullery (de), 48, 56. 
Gessoye (de la), 164. 
Ghambge (du), 155. 

— (Pierre-Joseph du), 105. 
Ghapelle (de la), 126. 

— (Charles - Philippe de la), 

154. 
Gharles II, 19. 
Gharles V, 76. 
Gharles le Chauve, 168, 173. 
Gharles le Simple, 75, 172. 
Gharles-Quint, 117, 148. 
Ghastel (du), 141, 146, 155. 

— (Gérard du), 65. 

— (Nicolas du), 146. 
Ghastel de la Howardrie (du), 

65. 
Ghastel de Pétrieu (du), 147. 
Ghasteler de Moulbaix (du), 12. 
Chastillon (Jean de), 15, 33. 
Ghàtillon (de), 13, 14, 17, 21, 38. 

— (Hugues de), 21. 
Ghimay (de Groy-), 158. 
Ghin (de), 45. 
Ghoisies (de), 16. 
Ghoisys (Robert de), 34. 
Glaerhout, 105. 

— (Charles de), 112. 
Glaeys, 107. 
Glenquet, 155. 
Glermont (Raoul de), 112. 
Glèves (de), 100, 153. 
Glyte (de la), 113, 121. 
Gobrieux (Amaury de), 139. 
Golins, 178. 

Gomines (Baudouin de), 139. 
Goornhuyse (van den), 120, 125. 
Goppens, 98. 



316 



ARMORIAL DU NORD 



Corswarem (de), 101. 

— (Nicolas de), 101. 
Gortewyle (de), 118, 120. 

— (Gilles de), 120. 
Cottrel (de), 58. 

— (Charles de), 58. 

— (Jeanne), 73. 

— (Marie de), 58. 
Goucy (de), 66. 
Goupigny (Malet de), 49. 
Gréquy (Marie- Louise- Victoire 

de), 141. 
Croix (de), 140, 144, 153. 

— (Nicolas de), 19. 

— (Pierre de), 144. 

— (de la), 29, 155. 

— (du Mez dit de), 163. 
Croix d'Heuchin (de), 132. 
Croix Wayembourg (de), 140. 
Croy (de), 12, 17, 21, 22, 28, 33, 

35-38, 44, 76, 145. 

— (Charles de), 13, 18. 

— (Jacques de), 41. 

— (Philippe de), 37. 

— (Philippe-Emmanuel de), 37. 
Croy-Chimay (de), 158. 
Croy-Chimay-Arenherg (de), 13. 
Cruisse (van der), 83. 
Crupilly (de), 56. 

Cruyce (van der), 107. 
Cuinghien (de), 134, 135, 145, 152. 
Cupère (de), 94. 
Cuvillers (de Hénin-), 50. 
Cuvillon, 158. 
Cysoing (de), 161. 

Dalem, 14. 
Dam (van), 12. 
Dampierre (de), 76, 132. 
Dauvin (Anne- Jeanne), 76. 
Dehéries (de), 49. 
Denain (de), 74, 171. 
Diedeman, 76. 
Diesbach (de), 143, 159. 
Diesme de Warenne, 35. 
Dilft (van der), 113. 



Dilft (Félicité van der), 113. 
Dion (de), 69. 
Dixmude (de), 123. 
Does (Marguerite van der), 18. 
Dommessent, 136. 
Douai (de), 67, 68, 74. 
Doulieu (Bailleul-), 114, 115. 
Dours (Baudouin de), 63. 
Douve (de la), 112, 152, 159. 

— (Adri,enne de la), 112. 
Draeck (de), 125. 

— (Antoine-Joseph de), 125. 
Dragon, 154. 

Dragon de Ramillies, 57. 
Drincham (de), 90, 94, 101. 

— (Jean de), 94. 
Drouhot, 72. 

— (Marie-Catherine), 73. 
Dubois (Pierre), 30. 
Duisans (de Bourbon-), 23. 

Ebblinghem (Pierre d'), 114. 
Écaillon (d'), 68, 71. 
Éclaibes (d'), 20, 43, 44, 52. 
Eechout (van), 105. 
Eeckhout (van), 98. 
Egmont (d'), 12, 83, 157. 
Ékelsbeke (d'), 96. 
Élincourt (d'), 49. 
Enghien (d'), 163. 
Ennetières (d'), 164. 
Ernoult-Bayart, 158. 
Erre (d'), 78. 
Escarmain (d'), 50. 
Escauffour (Jean d'), 60. 
Esclatière (d'), 12. 
Escobecque (d'), 142. 
Esne (d'), 45, 50, 51. 
Espaing (de Palme d'), 135. 
Espiennes (d'), 12, 36, 58. 

— (Eugène -François -Joseph 

d'), 12. 

— (Jacques-Martin-Josephd'), 

26. 
Esterno (d'), 102. 

— (Lambert d'), 102. 



TABLE DES NOMS UE PERSONNES 



317 



Estourmel (d'), 50, 114, 124. 
Estrayelles (d'), 155. 

Fagnœulles (de), 57. 
Fariaux, 44, 61. 
Faulconnier, 156, 164. 
Fiennes (de), 90, 133, 145, 155. 

— (Robert de), 90. 
Flandre (de), 142. 
Flandre-Dampierre (de), 76. 
Flandres (de), 157. 
Flandres-Drincham (de), 94, 101. 

— (Jacques de), 90. 

— (Marguerite de), 90. 
Flie (de le), 141. 
Flo-yon (de), 23. 
Fontaine (de), 160. 
Fontaines (des), 24. 

— (Godefroy de), 46, 
Forest (de), 23. 

— (Jean-Baptiste- François - 

Nicolas de), 77. 
Forest de Quartdeville (de), 77. 
Fosse (Louis-François de la), 94. 
Foullon, 60. 

— (Bustache), 60. 
Fourmestraux (de), 25, 103, 158. 
Fourmestraux de Wazières (de), 

158, 
François (le), 18. 
Francque"ville (de), 42, 51. 
Franeau (de), 31, 176. 
Fremont de Rosay (de), 140. 
Fresnoi (du), 181. 
Fressies (de), 51. 
Fretin (de), 144. 

Gages (du Mont de), 14, 39. 
Gand (Vilain de), 134, 141, 147, 

152, 159. 
Ghesquière ( François - Michel ), 

119. 
Ghiselin, 137, 
Ghistelles (de), 96, 121, 164. 
Ghyselbrecht, 118. 
Glarges (de Montigny de), 11, 56. 



Glimes (de), 102. 

Godin, 44. 

Gognies (de), 24, 38. 

Gommer, 160. 

Gonnelieu (de), 50, 51, 61. 

Gourdin (Philippe de), 94. 

Gouy (de), 67. 

Granville (Bidé de la), 166. 

Grass (de), 124. 

Grenet (de), 102, 175, 183. 

— (Jean- Jérôme- Joseph), 183. 
Griboval (de), 125. 
Guernonval (de), 96. 
Guevarra (de), 156. 

Gui de Dampierre, 132. 
Guillebaut, 157, 
Guines (de), 38, 146. 

— (Charles-Philippe de), 101. 

— (Patrice de), 101, 

— Voir: Bonnières (de). 

Haie (de la), 121. 
Hainaut (Isabelle de), 65. 
Halle (van), 110. 

— (van der), 110. 
Hallennes (de), 145, 
Hallewyn (de), 96, 101, 113, 120, 

145, 158. 

— (Charles de), 90. 

— (Claudine de), 90, 

— (Wautier de), 113, 119. 
Halluin (de), 68, 145, 159, 
Hamaide (de la), 139, 
Hamal (de), 24. 

— (Guillaume de), 33. 
Hamel (Jean-François de), 69. 

— (Renard d'), 74. 
Hamel-Bellenglise (de), 69. 
Hangest (d'), 110. 
Hangouart, 135, 138, 148, 156. 
Harchies (de), 15, 94, 125, 142, 145. 
Hardifort (d'), 116. 

Hardy (le), 172, 
Haringh (den d'), 107. 
Harville [d'), 53, 68. 
Haucourt 'de), 51, 52. 



318 



ARMORIAL nu NORD 



Haudion (de), 135. 
Haverskerque (de), 79, 105, 115,116. 
Haye (de la), 102. 
Haynecourt (de), 52. 
Haynin (de), 17, 18, 21, 32, 37, 82, 
137, 149, 163, 164, 168, 178. 

— (Claude de), 83. 

— (Golart de), 11. 

— (Philippe-Louis de), 178. 
Helfenstein (de), 33. 

Hem (de), 146. 

Hendecourt(Le Sergeant d'), 76. 
Hendricq (Christophe-Fx'ançois), 
121. 

— (Marguerite), 121. 
Hénin (Baudouin de), 180. 
Hénin-Guvillers (de), 50. 
Hénin-d'Alsace (de), 49, 145. 
Hénin-Liétard (de), 49, 70. 
Henri III, 66. 

Henri IV, 146. 

Herbais (d'), 60. 

Héries (de le), 49, 

Hérimez (Le Monnoyer de), 142. 

Hérin (Françoise de), 76. 

Herrin (de), 146. 

Hertaing (de), 43, 55, 175. 

Hesdigneul (de Bétliune-), 137. 

Heuchin (de) 104. 

— (de Croix d'), 132. 
Hingettes (de), 134, 137, 152. 
Hondegliem (de), 117. 
Hondschoote (de), 98, 117. 

— (Gauthier de), 108. 
Honnecourt (Gautier de), 52. 

— (Gérard de), 52. 
Honoré, 171. 

— (Jeanne), 171. 

— (Ponthus), 171. 

Hornes (de), 76, 78, 98, 100, 117, 
122. 

— (Honorine de), 100. 
Houtte (van), 115. 
Hovine, 136. 

Howarderie (du Chastel de la), 65. 
Hoye (de la), 100. 



Hoymille (de), 98. 

Hugémont (de Préseau d'), 20. 

Hulst (van der), 107. 

Humières (de), 80. 

Hun (de); 15, 102. 

Huvino, 136. 

Imbert, 139. 
Ingiliard, 144. 
Innocent II, 53. 
Iseghem (van), 105. 
Isenghien (d'), 105. 
Iwuy (d'), 53. 

Jauche (de), 18, 24, 33, 75, 175. 
Jenlain (Wautier de), 26. 
Joigny de Pamèle, 118. 
Josne-Gontoy (le), 80. 

Kegel (Conrad de), 58. 
Kessel (de), 143, 164, 165. 
Kesseler (de), 158, 175. 
Kiévrain (de), 135. 
Knockaert, 107. 

La Barre (de), 31, 40. 

La Biche (Jean de), 18. 

La Bricque (de), 123. 

La Broyé (de), 144. 

La Brume, 22. 

La Cessoye (de), 164. 

La Chapelle (de), 126, 154. 

La Clyte (de), 113. 

La Croix (de), 29, 155. 

La Douve (de), 112, 152, 159. 

La Fosse (de), 94. 

La Granville (Bidé de), 166. 

La Haie (de), 121. 

La Hamaide (de), 139. 

La Haye (de), 102. 

La Howarderie (du Chastel de), 

65. 
La Hoye (de), 100. 
Lahure (de), 183. 
Lalaing (de), 30, 68, 74, 75, 78, 

83, 164, 174. 



TABLE UES iNOMS DE PERSONNES 



319 



Lalaing (Charles de), 174. 

— (Marguerite de), 78. 

— (Paul-François de), 78. 
La Magdeleine (de), 148. 

La Marche (de), 76. 
Lambres (Baudouin de), 63. 

— (Pierre de), 75. 
L'amman (Thierry), 110. 
La Motte (de), 133. 

Landas (de), 34, 46, 76, 83, lo4, 180. 

— (Gilles de), 67. 

— (Pierre de), 83. 
Langlée (de), 142. 

Lannoy (de), 53, 75, 160, 162, 163, 

165. 
Laùnoy-Maingoval (de), 80. 
La Pierre (de), 17, 77. 
La Place (de), 59. 
La Planque (Jean de), 89. 
La Tannerie (de), 163. 
La Torre (de), 32. 
La Tramerie (de), 67, 69. 
La Trouillière (de), 147. 
Lattre d'Alkerque (Robert de), 90. 
La Vichte (de), 155. 
La Viefville (de), 105, 106, 111, 123, 

124. 
Le Baron, 68. 
Le Blanc, 78. 
Le Borgne, 152. 
Le Bouc de Levai, 27. 
Le Brun, 22. 
Le Flie (de), 141. 
Le Febvre de la Basse-Boulogne, 

121, 122. 
Le François, 18. 
Le Hardy, 172. 
Le Héries (de), 49. . 
Le Leu, 43. 

Le Maistre, 133, 145, 166. 
Le Nepveu, 155. 
Lens (de), 67, 101. 
Le Plancke (de), 112. 
Le Plancque (de), 156. 
Le Prévost ( Jacquemon), 137, 152. 
Le Rouge (Bllebault), 46, 47. 



Le Sart, 155. 

Le Sergeant d'Hendecourt, 76. 

Lespagnol, 164. 

Leu (le), 43. 

Leurenghien (de), 163. 

Le Vaillant, 104, 137. c 

Levai (Le Bouc de), 27. 

Libert, 164. 

— (Chrétien), 166. 

— (Marie- Anne), 79. 
Licques (de), 101, 123. 
Ligne (de), 16, 25, 161, 175. 
Ligne-Groy (de), 145. 
Ligny (de), 149. 

Lille (de), 74, 172. 

— (Thomas de), 112, 173. 
Longpré (de), 152. 
Longueval (de), 72, 74, 76, 146. 

— (Jean de), 76. 

— (Renou de), 76. 
Lorraine (de), 161. 
Louis XIV, 9, 81, 132, 156. 
Louis XV, 67, 101. 
Louis XVIII, 46, 96. 
Louis de Maie, 94, 132. 
Louverval (de), 120. 

— (Maxiinilien-Guislain de), 

120. 
Louvignies (Henri de), 28. 
Luxembourg, (de), 83, 157, 163, 

— (Marie de), 146. 
Lynde (de), 117. 

Magdeleine (de la), 148. 
Mailly (de), 118, 157. 
Mailly-Mametz (de), 53, 115. 
Maingoval (de), 80. 
Mairesse de Pronville, 53. 
Maisières (Adrien - François - 
Joseph des), 176. 

— (Jérôme des), 174. 
Maistre (le), 133, 145. 
Maistre d'Anstaing (le), 166. 
Maldeghem (de), 79, 175. 
iMaldonade (de), 16. 

Maie (de), 94, 132. 



320 



ARMORIAL DU NORD 



Malet de Goupigny, 49. 

Mallet, 133. 

Mametz (François de), 53, 115, 117. 

Many (de), 78. 

Marche (de la), 76. 

Marcoing (de), 54. 

Marissal (Jean), 62. 

Marquant dit de Saint- Venant, 

160. 
Marquette (de), 153, 175. 
Marqiiillies (de), 154. 
Martens, 76. 

Martigny (Charles de), 33. 
Masny (de), 78. 
Masselot, 14, 35. 
Massiet (de), 113, 123. 

— (Denis de), 120. 
Mastaing (de), 53, 125. 
Mauchicourt (de), 78. 
Maulde (de), 18. 
Mauny (de), 26, 78, 81. 
Maurois (de), 54. 
Maximilien I", 41. 
Meere (van der), 75. 
Mégille (Becquet de), 81 . 
Melun (de), 49, 137, 146, 147, 161. 
Mérode (de), 21, 32, 38, 39, 105. 

— (Philippe de), 152. 
Metteneye (de), 154. 
Mez (du), 133. 

Mez dit de Croix (du), 163. 

Milot (de), 16. 

Mœuvres (de), 54. ' 

Monchecourt (de), 78. 

Monchicourt (de), 78. 

Monnoyer de Hérimez (le), 142. 

Mons (Ermengarde de), 13. 

Mont (du), 12. 

Montay (de), 55. 

Mont de Gages (du), 14, 39. 

Montenac (de), 55, 136. 

Montfort (de), 33. 

Montigny (de), 55, 176. 

— (Georges de), 32. 
Montigny de Glarges (de), 11,56. 
Montigny de Sivry (de), 18. 



Montigny Saint- Christophe (de), 

82. 
Montmirail (de), 66. 
Montmirel (Jean de), 47. 
Montmorency (de), 67, 69, 78, 121, 
135, 138. 

— (François de), 115. 

— (Jean de), 119. 

— (Nicolas de), 115. 
Morbecque (de), 113, 118.- 

— (Denis de), 101, 118. 
Morchipont (de), 19. 
Moreuil (de), 76. 
Morslede (van), 155. 
Mortagne (de), 170, 172, 176. 
Mortagne-Landas (de), 159. 
Motte (de la), 133. 

Moulbaix (du Chasteler de), 12. 
Moulins (Louis des), 79. 

Nébra (de), 75. 

Nédonchel(de), 26, 67,83, 120, 123. 

— (César- Joseph -Marie de), 

120. 

— (Octave de), 120. 

— (Octave-Eugène de), 67. 
Nepveu (le), 155. 
Neufville (de), 69. 

Neuville (de), 132. 
Neuvilly (de), 55, 56. 
Nieuwenhove (de), 155. 
Nouvelles (de), 157. 
Noyelles (de, 137, 140. 
Noyelles-Wyon (de), 56. 

Obert, 155. 

Odet (Elisabeth-Félicité), 121. 

Oisy (d'), 52, 58, 66. 

— (Hugues d'), 63. 
Ongnies (d'), 72, 105, 132, 133, 135, 

144, 154, 156, 157, 162, 165, 175. 
Orléans (de Bourbon-), 145. 
Oye (d'j, 104. 

Palme d'Bspaing (de), 135. 
Pamèle (Joigny de), 118. 



TABLE DES NOMS DE PERSONNES 



321 



Parfontaines (Baudouin de), 16. 
Parole, 159. 
Pérenchies (de), 156. 
Péronne (Anselme de), 16. 
Petit (Alexandre), 156. 
Pétrieu (du Chastel de), 147. 
Philippe II, 29, 136, 152. 
Philippe IV, 21, 39, 112. 
Philippe d'Alsace, 93, 97. 
Philippe le Bel, 76, 132. 
Philippe le Bon, 148. 
Pierfontalnes (Gilles de), 169. 
Pierre (de la), 17, 77. 
Pitenz (Pierre), 34. 
Place (de la), 59. 
Plancke (Baudouin de le), 112. 
Plancque (de le), 156. 
Planque (Jean de la), 89. 
Planques (de), 99. 
Pollinchove (Gaspard de), 59. 
Pontrewart (de), 156. 
Pottes (de), 35, 80. 
Pradelles (de), 121. 

— (Nicolas van), 121. 
Préseau (de), 177. 

Préseau d'Hugémont (de), 20. 

Prêts (des), 26. 

Prévost (le), 137, 152. 

Prez (des), 156. 

Proisy (de), 16. 

Pronville (Mairesse de), 53. 

Prouville (de), 74. 

Prouvy (de), 177. 

Proville (de), 56. 

Quarouble (de), 177. 
Quartdeville (de Forest de), 77. 
Quartes (de), 155. 
Quellerie (de), 69. 
Quesnoy (de), 157. 

- (Loys du), 179. 
Quienvilie (de), 117. 
Quiévraing (de), 135. 

Raches (de), 79. 
Radinghem (Aubert de), 157. 



Radinghem (Guillaume de), 157. 

Raillencourt (de), 56, 57. 

Raineval (de), 155. 

Ramillies (Dragon de), 57. 

Ranchicourt (de), 143, 164. 

Râpe, 104. 

Rasière (Martin- Joseph-Bernard 

de), 70. 
Rasoir (de), 139, 176. 

— (Jacques) 171. 

— (Jean), 169. 

Recourt de Licques (de), 101. 
Remy, 68, 69. 
Renard d'Hamel, 74. 
Renesse, 81. 

Reninghe (Gautier de), 119. 
Renty (de), 21, 22, 28, 35, 37, 38, 44. 
Respoulle (de), 102. 
Reumont (de), 57. 
Rexpoede (de), 102. 
Ribemont (Ansel de), 82, 
Ricamez (de), 66. 
Richardot, 134. 
Rivière d'Arschot (de), 159. 
Robaulx (de), 15. 
Robersart (de), 35, 57. 
Robert, 156, 164. 
Robert de Choisys, 34. 
Robert le Frison, 127. 
Robles (de), 160. 
Rode (de). 164. 
Rohan (de), 161. 
Rohan-Soubise (de), 161. 
Roisin (de), 27, 75, 136. 
Rollin, 13, 23, 25, 178. 

— (Nicolas), 20. 
Rong-y (de), 75. 

Rosay (de Frémont de), 140. 
Rosimbos (de), 144, 156. 
Roubaix (de), 50. 
Roucourt (de), 81. 
Roug-e (Ellebault le), 46, 47. 
Rouvroy (de), 80, 143, 160. 

— (Gilles de), 79. 
Rubempré (de), 61, 66, 136, 173. 
Ruelin (de), 18. 



ARMORIAL DU NORD 



RuflFault, 155. 
Ruyant, 80. 

Saing-liin (de), 159. 
Saiat-Albin, 76. 
Saint-Amand (de), 74. 
Saint-Aubert (de), 57, 58. 
Sainte-Aldegonde (de), 53, 68, 78, 
80, 136, 144, 176. 

— (Eugène de), 66. 
Saint-Luc, 66. 

Saint-Omer (de), 15, 33, 101, 102, 
113, 118-121, 125, 126. 

— (Gérard de), 126. 
Saint-Omer (Guillaume de), 15, 

33. 

— (Jean de), 119, 126. 

— (Péronne de), 113, 119. 
Saint-Omer-Walloncappel (de), 

125. 
Saint-Pithon (Jean de), 59. 
Saint-Simon (de), 79 
Saint-Venant (Marquant dit de), 

160. 
Saméon (de), 81. 
San Séverine, 161. 
Sappig-nies (de), 76. 
Sarrasin (Jean), 62. 
Sars (de), 36. 

— (Barbe de), 115. 
Sart (du), 16. 

Sart (le), 62. 
Sassegnies (de), 37. 

— (Gérard de), 37. 
Saulzoir (de), 59. 
Sausset, 18. 

Schérer de Scherbourg", 161. 
Sebourg- (Jacques de), 180. 
Sepmeries (dô), 37, 178. 

— (Marie-Anne de), 37. 
Serons (Bouchard de), 123. 
Sergeant d'Hendecourt (le), 76. 
Sivry (de), 125. 

— (de Montigny de), 18 
Sohier, 49. 

Solesmes (de), 60. 



Solre (Baudouin de), 37. 

— (Gérard de), 37. 
Sommaing (de), 60. 

— (Jean de), 60. 
Sorel (de), 56. 
Souastre (de), 101. 
Soubise (de Rohan-), 161. 
Staple (de), 123. 

Stappens (Albert-François de), 

114 
Stavèle (de), 24, 115. 

— (Jean de), 24. 

— (Marguerite de), 115. 
Steenbecque (de), 123. 
Steene (de), 104. 
Steenhuys (de), 73. 

— (Philippe-Guillaume de), 73. 
Steenwyck (de Vos de), 176. • 
Strazeele (de), 124. 

Succre (de), 33, 57, 169, 177. 
Sucquet, 76. 
Susanne (de), 175. 

Taffln, 74. 

Tannerie (de la), 163. 

Taverne, 122. 

Taverne de Montdhiver, 121. 

Taviel (Isabelle-Christine), 166. 

Tenremonde (de). 135, 154, 163. 

Teteghem (de), 104. 

Thiant (de), 168, 180. 

— (François de), 168. 

— (Thierry de), 180. 
Thieffries (Louis-Denis-Hya- 
cinthe-Joseph de), 178. 

Thiennes (de), 111, 113, 124. 

— (Georges de), 112. 

— (Jacques de), 112. 

— (Jean de), 113. 

— (Robert van), 112. 
Torre (de la), 32. 
Tortequesne (de), 74. 
Tourmignies (de), 162. 
Traisnel (de), 68, 78. 
Tramecourt (de), 160. 
Tramerie (de la), 67, 69. 



TABLE DES NOMS DE PERSONNES 



323 



Trazegnies (de), 83. 
Trélon (de Blois de), 14, 40. 
Trith (de), 181. 
Trompes (des), 166. 

— (Jean des), 118. 
Trouillière (de la), 147. 

Ursel (d^), 100. 

— (François d'), 100. 
Uutenhove (de), 100. 

Vaillant (le), 104, 137. 
Varennes (de), 136, 147. 
Varick (de), 138. 
Vasseur de Guernonval (le), 96. 
Vendegies (de), 61. 
Verdière, 156. 
Verlinghem (de), 163. 
Vertain (de), 66, 102. 

— (Jean de), 102. 
Vichte (de la), 155. 
Vicq(de), 183. 

— (Gilles de), 183. 

— (Roland-François de), 119. 
Viefville (de la), 105, 111, 123. 

— (Louis-Auguste de la), 105, 

106. 

— (Pierre de la), 124. 
Viesly (de), 61. 

Vilain de Gand, 134, 141, 147, 152, 

159. 
Ville (de), 53, 80. 
Villers (de), 75. 
Villers au Tertre (de), 54, 82. 

— (Aléaume de), 82. 

— .(Hellin de), 82. 

— (Noël-Alphonse de), 54. 
Villers-Ghislain (de), 62. 

— (Gautier de), 52. 

— (Jean de), 52. 
Villers-Outréau (de), 62. 
Villers-Pol (de), 39. 
Vinage (du), 156. 
Visch (de), 89, 126. 

— (Martin de), 89. 
Volant, 160. 



Vos (René de), 176. 

Vos de Steenwyck (de), 176. 

Vuorden (de), 139. 

Walincourt (de), 54, 62, 161 . 
Wallon-Cappel (de), 125 . 
Wambaix (de), 56. 
Wambrechies (de), 163. 
Wancourt.(Jean de), 56. 
Wannehain (de), 164. 
Wanquetin (de), 59. 
Warenghien (de) 183. 
Warenne (Diesme de), 35. 
Wargnies (de), 40, 180. 
Warhem (de), 105. 
Warigny (de), 176. 
Wasquehal (de), 164. 
Wastines (des), 68. 
Wattepatte, 157. 
Wattignies (de), 165. 
Wavrin (de), 82, 83, 144, 153, 160, 

165. 
Wayembourg (de Croix-), 140. 
Wazières (des), 103. 

— (Marie-Madeleine-Françoise 

des), 103. 

— (de Fourmestraux de), 158. 
Waziers (de), 83. 

Waziers- Wavrin (de), 51. 
Werchin (de), 27, 161, 182. 
Wignacourt (de), 154. 

_ (Jean de),115, 124. 
Wingles (de), 52. 
Winnezeele (de), 125. 
Wisques (de), 126. 

— (François de), 126. 

— (Oste de), 126. 
Wissche (van), 126. 
Wissocq(de), 101. 
Wullens, 107. 
Wylder (de), 107. 

Ydeghem (de), 137. 
Yve (d'), 21, 36, 121, 122. 

— (Antoine d'), 36. 

— (Dion d'), 29. 

— (Jean d'), 32, 36. 



324 



ARMORIAL DU NORb 



Zeggers-Gappel (van), 107. 
Zeller (van), 160. 
Zerkele (van), 123. 
Zuydpeene (de), 126. 



Zuydpeene (Armand de), 126. 

- (Gérard de), 126 
Zylof, 104. 



TABLE 



DES 



NOMS DE LIEUX 



Abancourt, 42, 227. 
Abscon, 167, 168, 301. 
Aibes, 11, 203. 
Aire-sur-la-Lys, bailli, 112; — 

chapitre, 93. 
Aix-en-Pèvele, 64, 65, 247. 
Allennes-les-Marais, 132, 279. 
Aines, 81, 82. 
Amfroipret, 11, 203; — seigneurs, 

37. 
Anchin, abbaye, 13, 47, 55, 68, 77, 

79, 82, 138, 162. 
Angest, à Arnèke, 110. 
Anhiers, 64, 65, 247. 
Aniche, 64, 65, 247. 
Annappes, 133, 279 ; — échevi- 

nage, 133, 134. 
Anneux, 41, 42, 227. 
Annœullin, 133, 279. 
Anor, 11, 203. 
Anstaing, 133, 279. 
Anzin, 167, 168, 301. 
Aragon, 161. 
Arleux, 64, 66, 247. 
Armbouts-Capp.el, 86, 89, 259. 
Armbouts-Cappel-Cappelle, 86, 

89, 93, 259. 
Armentières, 129, 130, 133, 136, 

138, 279; — Augustines, 133; — 

Bleuettes, 133 ; — Brigittins, 

133 ; — Jésuites, 134 ; — Péni- 



tentes, 134 ; — Présentation 

Notre-Dame, 134 ; — Sœurs 

grises, 134. 
Armentières (Chapelle d'), 138. 
Arnèke, 109, 110, 269; — maire, 

1 10 ; — seigneurie d'Angest, 1 10. 
Arras, abbaye Saint-Vaast, 133, 

135, 154, 159; — diocèse, 64, 129, 

167 ; — évêque, 65. 
Artois, 2, 3, 36, 41, 48, 56, 64. 
Artres, 168, 301 ; — seigneurs, 178. 
Ascq, 134, 279. 
Asseyent, 12, 18, 203. 
Attiches, 134, 279. 
Aubencheul-au-Bac, 42, 227. 
Auberchi court, 64, 66, 247. 
Aubers, 129, 134, 279. 
Aubigny-au-Bac, 64, 66, 247. 
Aubry, 51, 167, 168, 301. 
Auby, 64, 67, 247. 
Auchy, 64, 67, 247. 
Audencourt, 43, 227. 
Audignies, 12, 203. 
Aulnoy, 169, 301. 
-Aulnoye, 12, 203. 
Avelin, 135,279; — seigneurs, 135. 
Avesnelles, 12, 203. 
Avesnes (Haute-), commanderie, 

139. 
Avesnes-le-Sec, 169, 301. 
Avesnes-lez-Aubert, 41, 43, 227. 



326 



ARMORIAL DU NORD 



Avesnes-sur-Helpe, 9, 13, 19,203; 

— bailliage, 13; ~ châtellenie, 
9 ; — collégiale, 13 ; — gou- 
vernement, 9; — gouverneurs, 
27 ; — pairie, 20-23 ; — sei- 
gneurs, 15, 17, 18, 20, 21, 33. 

Awoingt, 43, 227. 
Aymeries, 13, 20, 23, 203 ; — sei- 
gneurs, 25. 

Bâchant, 14, 203 ; — La Puis- 
sance, seigneurie, 14, 

— (Petit-), 14. 
Bachy, 135, 279. 

Bailleul, 109, 111, 269; — châtel- 
lenie, 109, 111 ; — seigneurs, 
111 ; — Drincham, seigneurie, 
94. 

Baisieux, 135, 279. 

— (Belgique), 135. 
Baives, 14, 38, 203. 
Bamhecque, 86, 90, 259. 
Banteux, 41, 43, 227. 
Bantigny, 43, 60, 227. 
Bantouzel, 43, 227. 
Bar, comte, 94. 
Barbançon, pairie, 12, 20. 
Bas-Lieu, à Avesnes, 14. 
Bassée (La), 129, 130, 147, 289; — 

Augustines, 147 ; — Soeurs 

grises, 147. 
Basuel, 43, 227. 
Bauvin, 133, 135, 279. 
Bavai, 9, 14, 203 ; — châtellenie, 

9 ; — Oratoire, 14 ; — prévôté, 

9, 14. 
Bavinchove, 109, 111 ; — sei- 
gneurs, 112. 
Beaucamps, 135, 281. 
Beaudignies, 15, 205. 
Beaufort, 15, 205. 
Beaulieu (Rejet de), 57. 
Beaulieu, abbaye à Sin, puis à 

Douai, 84, 257. 
Beaumont, 44, 227 ; — Clermont, 

seigneurie, 44. 



Beaurain, 41, 44, 227. 
Beaurepaire, 15, 205. 

— prieuré à Soraain, 81. 
Beaurieux, 15, 205. 
Beauvois, 44, 229. 
Bellaing, 167, 169, 301. 
Belleforière, seigneurie, 80. 
Bellignies, 15, 205;— Fréfontaine 

ou Froldfontaine, seigneurie, 
16. 

Bérelles, 16, 205. 

Bergues, 86, 90, 104,259;— abbaye 
Saint -Victor, 91 ; — abbaye 
Saint-Winoc, 91, 105; — An- 
nonciades, 91 ; — châtellenie, 
86, 87, 90, 92, 102, 109 ; — con- 
frérie Saint-Georges, 108, 267; 

— confrérie Saint-Sébastien, 
108, 267; - coutumes, 95, 107, 
117 ; — Jésuites, 91; — musée, 
86, 93, 94, 96, 98, 99, 102-104, 106,' 
107; — prévôté de Saint-Donat, 
91. 

Berlaimont, 14, 16, 205; — sei- 
gneurs, 78. 

— chapitre à Bruxelles, 78. 
Bermerain, 41, 44, 229. 
Bermeries, 16, 205. 

Berquin (Neuf-), 109, 119, 125, 273. 

— (Vieux-), 109, 124, 277. 
Bersée, 135, 281. 
Bersillies, 16, 205. 
Berthen, 109, 111, 269. 
Bertry, 44, 229. 
Béthencourt, 44, 229. 
Bettignies, 16, 205 ; — Pierrefon- 

taine, seigneurie, 16. 
Bettrechies, 11, 17, 205. 
Beugnies, 17, 205. 
Beuvrages, 169, 301. 
Beuvry, 64, 67, 247. 
Bévillers, 45, 229. 
Bierne, 86, 91, 259. 
Billau, franchises, 163. 
Bissezeele, 86, 91, 259. 
Blaeu Gappel, 125. 



TABLE DES NOMS DE LIEUX 



327 



Blaringhem, 109, 112, 124, 2Ç9; - 
comtes, 123. 

Blaton, à Linselles, 152. 

Blécourt, 45, 229. 

Blois, comtes, 15, 33. 

Boeschepe, 109, 112, 269. 

Boeseghem, 109, 112, 269. 

Boisgrenier, 136. 

Bollezeele, 86, 92, 107, 259. 

Bondues, 136, 281; — drapiers, 
136. 

Borre, 109, 113, 269. 

Bouchain, 9, 167, 169, 301 ; - gou- 
verneur, 72. 

Boulogne-sur-Helpe, 17, 207. 

Bourbourg, 86, 92, 103,. 259 ; — 
abbaye, 72, 95; — chàtellenie, 
86, 107, 267; —confrérie Saint- 
Sébastien, 108, 267; — cou- 
tumes, 107. 

Bourghelles, 136, 281. 

Bours, baron, 66. 

Boursies, 41, 45, 229. 

Bousbecque, 136, 281. 

Bousies, 17, 207. 

Bousignies, 17, 207. 

Boussières (arr. d'Avesnes), 17, 
207. 

Boussières (arr. de Cambrai), 
45, 229. 

Boussois, 18, 207. 

Bouvignies, 64, 67, 247. 

Bouvines, 137, 281. 

Bray-Dunes, 92. 

Bretagne, 13, 161. 

Briastre, 41, 45, 229. 

Brillon, 167, 169, 301. 

Brouckerque, 86, 92, 259; —cour, 
92. 

Broxeele, 86, 92, 93, 122, 259 ; — 
vierschaere, 93. 

Bruai, 107, 170, 301. 

Bruges, évêques, 91-92; — Saint- 
Donat, 91. 

Bruille, 64. 

Bruille-lez-Marchiennes, 68, 247. 



Bruille-lez-Sain.t-Amand, 167, 170, 
301. 

Brunémont, 64, 68, 247. 

Bruxelles, 78;— chapitre de Ber- 
laimont, 78. 

Bry, 18, 207. 

Bugnicourt, 64, 68, 249 ; — sei- 
gneurs, 74. 

Busigny, 41, 45, 229. 

Buysscheure, 109, 113, 269. 

Gaestre, 109, 113, 269; — com- 
manderie, 113, 127, 277. 

Cagnoncle, 46, 229, 

Cambrai, 9, 46, 229; — archevê- 
ché, 42; — béguinage, 46; — 
chapitre, 29, 32, 45-48, 50, 55, 56, 
60, 177; — châtelains, 58, 63; — 
diocèse, 167; — évêques, 50, 
75, 82; — hôpital Saint- Jean, 
47, 63, 245; — hôpital Saint- 
Julien, 47;— hôpital Saint-La- 
zare, 47; — prévôts, 49 ;— Saint- 
Aubert, 46, 53, 59,61; — Sainte- 
Agnès, 47; — Sainte-Croix, 
45, 46, 55, 57; — Saint-Géry, 
45, 46, 52, 57, 63; — Saint-Sé- 
pulcre, 39, 46, 58; — Sœurs 
noires, 47. 

Gambrésis, 2, 10, 41, 42, 64, 87; 
— États, 63, 245. 

Gambron, abbaye, 16. 

Gamphin-en-Garembaut, 137, 281. 

Camphin-en-Pèvele, 137, 281. 

Gantaing, 47, 231 ; — seigneurs, 
54. 

Gantin, 64, 68, 249. 

Gapelle (arr. de Cambrai), 41, 47, 
231. 

Capinghem, 137, 281. 

Cappelle-eû-Pèvele, 137, 281. 

Gappelle (arr. de Dunkerque), 
89, 93. 

Cappellebrouck, 86, 93, 259. 

Gapple, à West-Gappel, 89, 106. 

Garembaut, 129. 



SS8 



ARMOUIAI. 1)11 NORD 



Ganiiôres, 47, 231. 
Gai'ui«>ros (Belg'iquo), 48. 
Gamin. 138. -^Sl. 
Cartignies, 18. •;î07. 
Cassel, 109, 113. ■:i^J; - ambacht. 
114, 127, 277 ; - bailli. 123 ; - 
chapitres, 114, 127, 277;- clià- 
telleuie, 80, 101, 109; — cour, 
114, 123, 12G, 128, 277: - hôpital. 
114; — Jésuites, 114; - must.V, 
114, 121 ; — seigneurs, 126 : — 
vierschaere, 122. 
Gâteau (le). 48, 231 : - abbaj-e, 
43, 48, 54, 58 ; — Roberoourt, 
dépendance, 54. 
Gatillon, 48, 53, 57, 231. 
Gatteuières, 48. 231 
Gaudry, 41, 4S, 231. 
Caullery, 48, 231. 
Gauroir, 49, 231. 
Gerfontaine, 18. 207. 
Gessoye (la), à Saint -André, 

100. 
Chapelle d'Ariuentières (la), 13S. 
Ohapelle-Saint-Arembauld, 89. 
Chàteau-r Abbaye, 167, 170, 303. 
Chemy, 138, 281. 
Chéreng. 13S, 283; — Montmort, 

seigneurie, 139. 
Chièvres (Belgique), 16. 
Chimay, comtes, 18. 
Choilley (Haute-Marne), 168. 
Choisies. 18, 19, 207. 
Ciairfayts, 19, 207. 
Clary, 49, 231. 
Clerniont, à Beauiuont. 44. 
Cobrieux, 139, 283. 
CoIIeret. 19, 207. 

Comines, 129, 130, 132, 139, 283 ; — 
chapitre, 140. 166, 299; - hôpi- 
tal, 140 ; — seigneurs, 139 ; — 
Sœurs grises, 140. 
Condé-sur-IEscaut, 9, 167, 170, 
303 ; - collège de la Trinité, 
170 ; — collégiale Notre-Dame, 
170, ISO. 



Coudé, seigneurie dite du châ- 
teau, 174. 

Coudé (Vieux-). 183, 311. 

Coudekorque, 86, 93, 259. 

Courchelettes, 64, 69, 249. 

Cousolre, 19, 207, 

Coutiohes, 64, 69, 72, 249 ; — sei. 
gneurie, 67. 

Craywick, 86,93, 261. 

Crespin, 170, 303 ; — abbaye, 171. 

Crèvecœur, 49, 60. 63, 231 ; — 
abbaye de Yaucelles, 49, 63, 
245 ; — bailli, 60. 

Crochte, 86, 94, 261 . 

Croix (arr. d'Avesnes), 19, 207. 
— (arr. de Lille), 140, 283; - 
comté, 143. 

Cuincy, 64, 69, 249. 

Gurgies, 171, 303. 

Guvillers, 49, 231. 

Cysoiug, 129, 130. 132, 140, ISi. 
283 ; — abbaye, 75, 80, 81, 141, 
153 ; — barouuie, 135 ; — sei- 
gneurs. 161; — Ivergnies, sei- 
gneurie, 180. 

Damousies, 19, 207. 

Dechy, 64, 70, 249. 

Deheries, 49, 233. 

Denain, 167, 171, 303; — chapitre. 
171, 173. 

Deùlemont, 141, 2S3. 

Dimechaux, 19, 207. 

Dimont, 19, 207. 

Dion, à Sin, 81. 

Doignies, 41, 49, 233. 

Dompierre, 19, 20, 209. 

Dorignies, 70. 

Douai, 70, 130, 249; — abbaye de 
Beaulieu, 84, 257; — abbaye de 
Paix, 71 ; — abbaye des Prés, 
71, 84, 257; — Annonciades. 71; 
— Augustins, 71 ; — bailliage, 
77; — Brigittines, 71 ; — Bri- 
gittins, 71; — Carmes, 71 ; — 
Chartreux, 71; — châtelains, 



TABLE DES NOMS \)E LIEUX 



329 



84, 164, 257 ; — chàtellenie, 64, 
129, 130; — coUèg-e Saint- Vaast, 
71 ;— Dominicains, 71 ;— hôtel- 
Dieu, 71 ;— Jésuites, 71; —Mi- 
nimes, 71 ; — musée, 78; — 
Oratoire, 71 ; — prévôts, 69 ; — 
religieuses de Saint -Julien, 
71 ; — religieuses de Saint- 
Thomas, 71 ; — Saint-Amé, 65, 
71. 73, 83, 418, 257; — Sainte- 
Catherine de Sienne, 71; — 
Saint-Pierre, 71, 84, 257;— sémi- 
naire de Haynin, 71 ; — sémi- 
naire Moullart, 71 ; — séminaire 
Notre- Dame, 71 ; — Trinitaires, 
71; — université, 71, 84, 257, 

Douchy, 171, 303. 

Doulieu, 109, 114, 269. 

Dourlers, 20, 23, 209. 

Dranoutre (Belgique), 109. 

Drincham, 86, 94, 261 . 

Drincham, à Bailleul, 94. 

Dunkerque, 94, 261 ; — Bénédic- 
tines, 95 ; — confrérie Saint- 
Georges, 108, 267 ; — confrérie 
Saint-Sébastien, 108, 267; — 
Jésuites, 95 ; — Pénitentes, 
95 ; — religieuses de la Concep- 
tion, 95 ; — territoire, 86. 

Ebblinghem, 109, 114, 271. 
Écaillon, 64, 71, 249; —seigneurs, 

68. 
Ecoles, 20, 209. 
Éclaibes, 20, 209. 
Ecosse, 161. 
Écuelin, 20, 209. 
Eecke, 109, 115, 271. 
Elbhecq, baronnie, 105. 
Élesmes «arr. d'Avesnes), 20, 209. 
Élincourt, 49, 233. 
Émerchicourt, 167, 171, 303. 
Emmerin, 141, 283;— vente, 146. 
Englefontaine, 21, ^09 ; — cloches, 

35; — engagère, 29:— seigneurs, 

35. 



Englos, 141, 283. 
Ennetiéres-en-Weppes, 141, 283. 
Ennevelin, 141, 283, 
Eppe- Sauvage, 21, 38, 209, 
Erchin, 64, 72, 249, 
Éringhem, 86, 95, 261. 
Erquelines, comtes, 40, 
Erquinghem-le-Sec, 142, 283. 
Erquinghem-sur-Ia-Lys, 129, 142, 

283. 
Erre, 64, 72, 249. 
Escarrnain, 41, 50, 233. 
Escaudain, 167, 172, 303. 
Escaudœuvres, 41, 50, 233. 
Escauffour, seigneurs, 60. 
Escaupont, 172, .303 ; — loi com- 
munale, 183. 
Escaut (1'), fleuve, 167. 
Escobecque, 142, 285. 
Escrebieu, 64, 73, 251 . 
Esne, 50, 233. 
Espierres, 130. 
Esquelbecq, 86, 95, 99, 261 ; — 

confrérie Saint-Sébastien, 108, 

267. 
Esquerchin, 64, 72, 249. 
Esquermes, 142, 285; — prévôté, 

142. 
Estaires, 109, 114, 115, 271; - 

comtes, 67; — religieuses de 

Saint-François, 11.5. 
Estourmel, 50, 2-33. 
Estrées, 64, 72, 249, 
Estreux, 172, 303. 
Estrun, -50, 60, 2,33. 
Eswars, 50, 2.33; — seigneurs, 60. 
Eth, 21, 209; - seigneurs, 18. 
Étrœungt, 21, 22, 209. 
Euvillers, à Troisvllles, 61. 
Évreux, 161. 

Fâches, 142, 285 ; — les Timaux, 

143. 
Famars, 172, 303. 
Faumont, 64, 72, 251. 
Fauquembergues, château, 99. 



Add. i. 



22. 



330 



ARMORIAL DU NORD 



Favril, 21, 209. 

Fay (Grand), 21, 209. 

Fay (Petit), 21, 209. 

Fayt (le), à Troisvilles, 61. 

Féchair, 6'j, 72, 251 . 

Félonies, 22, 211. 

Felleries, 22, 211. 

Fenain, 64, 73, 251. 

FériD, 64, 73, 251. 

Féron, 22, 211. 

Ferrain, 129. 

Ferrière-la-Grande, 22, 211. 

Ferrière-la-Petite, 22, 211. 

Fives, 143, 285; — prieuré, 143. 

Flamengrie (la), 26, 215. 

Flandre, 2, 3, 22, 167; — comtes, 

76, 80, 90, 94, 97, 142, 144; — 

intendance, 167. 
Flandre maritime, 86, 109, 130. 
Flandre wallonne, 10, 87, 130, 132, 

167 ; — intendance, 64. 
Flaumont, 22, 211. 
Fiers (arr. de Lille), 143, 285. 
Flers-en-EscrelDieu, 64, 73, 251. 
Flesquières, 41, 50, 233. 
Flêtre, 109, 115, 271. 
Flines-lez-Mortagne, 172, 303. 
Flines-lez-Raclies, 64, 73, 251 ; — 

abbaye, 73. 
Floursies, 23, 211. 
Floyon, 23, 211. 
Fontaine-au-Bois, 23, 211. 
Fontaine-au-Pire, 51, 233. 
Fontaine-Notre-Dame, 51, 233. 
Fontenelles, abbaye à Maing, 175. 
Forenville, 51, 235. 
Forest (arr. d'Avesnes), 23, 211. 
Forest (arr. de Lille), 143, 285. 
Foret (Petite-), 177. 
Fort-Mardick, 96. 
Fort-Philippe (Grand), 101. 

— (Petit), 101. 
Fourmies, 23, 211. 
Fournes, 129,143,285; - Rosim- 

bos, seigneurie, 143. 
Frasnoy, 24, 211. 



Fréfontaine, à Bellignies, 16, 
Frelinghien, 143, 285; — échevi- 

nage, 144. 
Fresnes, 167, 172, 303. 
Fresnoy (le), à Willems, 166. 
Fressain, 64, 74, 251. 
Fressies, 51, 235, 
Fretin, 144, 285. 
Froidfontaine, à Bellignies, 16. 
Fromelles, 129, 144, 285. 
Furnes, chàtellenie, 107. 

Gand, abbaye de Saint- Bavon, 

165; — abbaye de Saint-Pierre, 

112, 137, 141. 
Genech, 144, 285. 
Ghissignies, 24, 211. 
Ghussignies, 11. 
Ghyvelde, 86, 96, 261 ; —confrérie 

Saint- Sébastien, 108, 267. 
Glageon, 24, 213. 
Godewaersvelde, 109, 116, 271. 
Goeulzin, 64, 74, 251. 
Gognies-Chaussée, 24, 213. 
Gommegnies, 24, 33, 213; — éche- 

vinage, 24. 
Gondecourt, 144, 285. 
Gonnelieu, 41, 51, 235. 
Gorgue (la), 109, 117, 271. 
Gouzeaucourt, 41, 51, 235. 
Grande-Synthe, 86, 96, 101, 261. 
Grand-Fay, 21, 209. 
Grand-Fort-Philippe, 96. 101. 
Grandsart, seigneurs, 156. 
Grand- Wargnies, 40, 225. 
Grayelines, 86, 96, 101, 261. 
Groise (la), 53. 
Gruson, 144, 287. 
Guesnain, 64, 74, 251. 
Guines, ducs, 90, 
Gussignies, 25, 213, 

Hainaut, 2, 3, 9, 41, 64, 87, 167 ; 
— cartes, 10, 168 ; — comtes, 
11, 13, 16, 22, 27, 31 ; — inten- 
dance, 9, 167; — pairie, 182. 



TABLE DES NOMS DE LIEUX 



331 



Hallennes-lez-Haubourdin, 145 ; 
287; — seig-ueurs, 142. 

Halluin, 145, 287; — échevinag-e, 
145. 

Ham, abbaye, 123. 

Hamage, 82 ; — abbaye, 82 ; — 
prieuré, 81. 

Hamel, 64, 74, 251. 

Hames, à Saint-Momelin, 103. 

Hangest-en-Picardie, 110. 

Hantay, 129, 145, 287. 

Hardifort, 109, 116, 126, 271. 

Hargnies, 25, 213. 

Hasnon, 167, 173, 305; — abbaye, 
103, 149, 168, 173. 

Hasnon, à Saint-Plerrebrouck, 
103". 

Haspres, 173, 305; —prévôté, 24. 

Haubourdin, 73, 146, 287; - sei- 
gneurs, 141 ; — vente, 146. 

Haucourt, 51, 235. 

Haulchin, 173, 305. 

Haussy, 41, 52, 174, 235. 

Haute -Avesnes, commanderie, 
-139. 

Haut-Lieu, à Avesnes, 25. 

Hautmont, 25, 213;— abbaye, 16, 
17, 23, 25, 28, 39. 

Hauwel, à Saiut-Momelin, 103. 

Haveluy, 167, 173, 305. 

Haverskerque, 109, 116, 271; — 
seigneurs, 115. 

Haynecourt, 52, 235. 

Hazebrouck, 109, 116, 271 ; — 

Augustins, 116; — confrérie 

de Saint-Georges, 108, 267; - 

confrérie de Saint-Sébastien, 

108, 267; — Sœurs grises, 116. 

Hecq, 25, 213. 

Helchin (Belgique), 130. 

Hélesmes (arr. deValenciennes), 

167, 173, 305. 
Hellemmes (arr. de Lille), 146, 

287. 
Hem, 146, 287 ; — marquisat, 159 ; 
— seigneurs, 143. 



Hem-Lenglet, 52, 235. 

Hergnies, 174, 305. 

Hérin (arr. deValenciennes), 167, 

174, 305. 
Herlies, 129, 146, 287. 
Herrin (arr. de Lille), 146, 287. 
Herzeele, 86, 97, 261. 
Hésecque, comté, 121. 
Hestrud, 25, 213. 
Hillewaerts-Gappel, 122. 
Holque, 86, 97, 261. 
Hondeghem, 109, 117, 271. 
Hondschoote, 86, 96, 98, 261 ; — 

confrérie de Saint-Sébastien, 

108, 267; — Trinitaires, 108, 267. 
Hon-Hergies, 25, 213. 
Honnechy, 41, 52, 235. 
Honnecourt, 41, 52, 53, 235 ; — 

abbaye, 63. 
Hordain, 174, 305. 
Hornaing, 64, 75, 251. 
Houdain, 26, 213. 
Houplin-lez-Seclin, 147, 287. 
Houplin, à Houplin, 147. 
Houplines, 147, 287. 
Houtkerque, 109, 117, 271. 
Howardrie, seigneurs, 146. 
Hoymille, 86, 98, 263. 

Illies, 129, 147, 287. 
Inchy, 52, 235. 
Ivergnies, à Gysoing, 180. 
Iwuy, 41, 53, 235. 

Jenlain, 26, 213. 
Jeumont, 26, 213. 
Jolimetz, 26, 215. 
Jumelles, à Waziers, 81. 

Killem, 86, 98, 263. 

La Bassée, 129, 130, 147, 289 ; — 
Augustoes, 147 ; — Sœurs 
grises, 147. 

La Cessoye, à Saint-André, 160. 

La Chapelle d'Armentières, 138. 



332 



ARMORIAL DU NORD 



La Flamengrie, 26, 215. 

La Gorgue, 109, 117, 271. 

La Groise, 53. 

Lalaing, 64, 75, 251. 

La Longueville, 27, 215. 

La Madeleine, 147, 289. 

La Magdelaine (Lot), 148. 

Lambersart, 148, 289 ; - la Motte, 

seigneurie, 148. 
Lambres, 64, 75, 253. 
La Motte-au-Bois, 109, 117, 271. 
Landas, 64, 75, 253. 
Landrecies, 9, 27, 215 ; — châtel- 

lenie, 9 ; — échevinage, 27 ; — 

gouverneurs, 27; - prévôté, 9. 
La Neuville-en-Phalempin, 148, 

289. 
Lannoy, 130, 148,289;— Croisiers, 

148. 
La Bouillies, 27, 215. 
La Terrière, 53. 
Lauwin-Planque, 64, 76, 253. 
La Vacquerie, 53. 
Le Cateau, 48, 231 ; — abbaye, 43, 

48, 54, 58. 
Lecelles, 167, 174, 305. 
Lécluse, 64, 76,253. 
Lederzeele, 86, 93, 98, 101, 122, 

263. 
Ledringhem, 86, 99, 263. 
Le ers, 149, 289. 
Le Fayt, à Troisvilles, 61. 
Leffrinckhoucke, 86, 99, 263. 
Le Maisnil, 153, 291. 
Lens, château, 76. 
Le Quesnoy, 9, 34, 219; — abbaye 

Sainte-Elisabeth, 34; — châ- 

tellenie, 9; — gouverneur, 27; 

— prévôté, 9. 
Lesdain, 53, 237. 
Les Moeres, 100. 
Lesquin, 149,289. 
Levai, 27, 215. 
Lewarde, 64, 77, 253. 
Lezennes, 149,289;— échevinage, 

149. 



Lez-Fontaine, 28, 215. 

Liège, Chartreux, 11. 

Liessies, 28, 215 ; — abbaye, 16, 

-20, 28, 33, 35, 37. 
Lieu (Bas), à Avesnes, 14. 

— (Haut), à Avesnes, 25. 
Lieu-Saint-x\mand, 174, 305. 
Ligny (arr. de Cambrai), 53, 237. 

— (arr. de Lille), 149, 289. 
Lille, 130,132, 149,289;— Abbiette, 

150; — Annonciades, 150; — 
Augustins, 152; — Béguines, 
150; — Carmélites, 150; — 
Carmes chaussés, 151 ;— Cèles- 
tines, 151 ; — Chambre des 
comptes, 118;— châtelains, 146, 
148, 156, 159, 160; — chàtellenie, 
1, 129, 130, 134, 138; -Clarisses, 
151; — collégiale, 147, 151, 154, 
166, 299 ; — couvent de Sainte- 
Brigitte, 152 ; — Dominicaines, 
152 ; — États, 132 ; — Filles du 
Saint-Esprit, 151; —hommes 
de fief, 102 ; — hôpital Com- 
tesse, 151; — hôpital de la' 
Conception, 151; — hôpital 
Notre-Dame, 151 ; — hôpital 
Saint- Jean-Baptiste, 151; — 
hôpital Saint-Jean l'évangé- 
liste, 151 ; — Jacobins, 152; — 
Jésuites, 151; — Minimes, 152; 

— musée, 91; — Noble-Famille,- 
37 ; — Notre-Dame de la Treille, 
1, 2, 88, 89, 110, 111, 131; — 
Pénitentes capucines, 151 ; — 
Sœurs grises, 151 ; -r- Sœurs 
noires, 151 ; — Ursulines, 152. 

Limont-Fontaine, 28, 215. 
Liuselles, 152, 289; - le Biaton, 

152. 
Lobbes, abbaye, 14, 26, 29, 31, 38. 
Locquignol, 28, 215. 
Loffre, 64, 77, 253. 
Loir, château à Sars et Rosières, 

179. 
Lomme, 152, 289. 



TABLE DES NOMS DE LIEUX 



333 



Lompret, 152, 291. 
Longueville (la), 27, 215. 
Looberg-he, 86, 91, 99, 263. 
Loon, 86, 99, 263. 
Loos, 153, 291 ; —abbaye, 153, 163. 
Lorraine, 161. 
Lourclies, 167, 174, 305. 
Louverval, seigneurie, 49 ; — 

marquisat, 120. ■ 
Louvignies, seigneurs, 35. 
Louvignies-Bavai, 28, 215. 
Louvignies-Quesnoy, 29, 215. 
Louvil, 153, 291. 
Louvroil, 29, 217. 
Lynde, 109, 117, 273. 
Lys-lez-Lannoy, 153, 291. 

Madeleine (la), 289. 

Magdelaine (la), 148. 

Maing, 174, 305 ; — abbaye de 

Fontenelles, 175. 
Mairieux, 29, 217. 
Maisnil (le), 153, 291. 
Malincourt, 41, 54, 237. 
Malmaison, château, 56. 
Malo-les-Bains, 99. 
Marbaix, 29. 217. 
Marchiennes, 64, 77, 253 ; — 

abbaye, 67, 72, 73, 77, 81, 82, 

158, 168. 
Marçkeghem (Belgique), 100. 
Marcoing, 54, 237. 
Marcq-en-Baroeul, 153, 291. 
Marcq-en-Ostrevant, 64, 77, 253. 
Marcq-en-Pèvele, 156. —Voir: 

Pont-à-Mai'cq. 
Mardick, 86, 99, 263. 

- (Fort-), 96., 
Maresches, 29, 217. 
Maretz, 41, 54, 237. 
Marly, 175, 305, 
Maroilles, 29, 217 ; — abbaye, 29, 

31, 33, 36, 38. 
Marpent, 30, 217. 
Marquette-en-Ostrevant, 167, 175, 

305 ; — seigneurs, 69, 153. 



Marquette-lez-Lille, 153, 291 ; — 

abbaye, 166, 299. 
Marquillies, 129, 154, 291. 
Masnières, 54, 237. 
Masny, 64, 78. 253. 
Mastaing, 167, 175, 307. 
Maubeuge, 9, 30, 167, 217; — cha- 
pitre, 16-19, 26, 30, 31, 72, 74 ; — 
chàtellenie, 9 ; — curé, 30 ; — 
gouvernement, 9; — gouver- 
neurs, 27; — Oratoire, 30; — 
prévôt, 19. 
Maulde, 167, 175,307; —vicomtes, 

44, 61. 
Maurois, 54, 237. 
Mazenghien, 54. 
Mecquignies, 31, 217. 
Mélantois, 129. 
Merckeghem, 86, 100, 263 ; — 

abbaye de Ravensberg, 100. 
Mérignies, 154, 291. 
Merris, 109, 118, 273. 
Merville, 109, 118, 273. 
Mesnil (Neuf-), 31, 217. 

— (Vieux-), 39,225. 
Messines, abbaye, 141. 
Meteren, 109, 118, 273. 
Mets (le), 67. 
Milan, 161. 
Millam, 86, 100, 263. 
Moeres (les), 100. 
Moeuvres, 41, 54, 237. 
Monceau-Saint- Vaast, 31, 217. 
Monchaux (arr. deValenciennes), 

176, 307. 
Moncheaux (arr. de Lille), 129, 

154, 291. 
Monchecourt, 64, 78, 253. 
Mons-en-Barœul, 154, 291. 
Mons-en-Pèvele, 133, 154, 291. 
Montay, 55, 237. 
Montigny, 64. 
Moutigny (arr. de Cambrai), 55, 

237. 
Montigny (arr. de Douai), 78, 253. 
Montmort, à Ghéreng, 139. 



334 



ARMORIAL DU NORD 



Montrécourt, 55, 237. 
Morbecque, 109, 118, 273. 
Morenchies, 55, 237. 
Mortag-ne, 9, 130, 167, 176, 181, 

307; — seigneurs, 170. 
Motte (la), à Lambersart, 148. 
Motte-au-Bois (la), 109, 117, 271. 
Mouchin, 154, 155, 293. 
Moule, comtes, 113. 
Moustiers, 31, 38, 217. 
Moutier (Vieux), à Saint-Mome- 

lin, 103. 
Mouvaux, 148, 155, 293. 

Navarre, 161. 

Naves, 55, 239. 

Nazareth, couvent à Noordpeene, 

120. 
Neuf-Berquin, 109, 119, 125, 273. 
Neuf-Mesnil, 31, 217. 
Neuve-Ég-lise (Belgique), 109. 
Neuville-en-Ferrain, 155, 293. 
Neuville-en-Phalempin (la), 148, 

289. 
Neuville-lez-Salesches, 31, 217. 
Neuville-Saint-Remi, 55, 239. 
Neuville-sur-l'Escaut, 176, 307. 
Neuvilly, 55, 56, 239. 
Nieppe, 109, 119, 273. 
Niergnies, 56, 239. 
Nieurlet, 86, 101, 263. 
Nivelle, 167, 176, 307. 
Nomain, 64, 79, 253; — Roupy, 

seigneurie, 79. 
Noordpeene, 109, 119, 126, 273; — 

monastère de Nazareth, 120. 
Noordschoote (Belgique), 107. 
Noort-Vierschaere, 92, 107. 
Noyelles-lez-SecliD, 155, 293. 
Noyelles-sur-1'Escaut, 56, 239. 
Noyelles-sur-Sambre, 31, 219. 
Noyelles-sur-Selle, 176, 307. 

Obies, 32, 219. 
Obrechies, 32, 219. 
Ochtezeele, 109, 120, 273. 
Odomez, 167, 176, 307. 



Ohain, 32, 38, 219. 

Oisy, 167, 177, 307; — seigneurs, 

- 47. 

Onnaing, 177, 307; — échevinage, 

177. 
Oost-Gappel, 86, 101, 263. 
Orchies, 64, 67, 69, 79, 129, 130, 

255; - chàtellenie, 64, 129, 130; 

— hôpital, 85, 257 ; — Sœurs 
grises, 79. 

Ors, 56, 239. 

Orsinval, 32, 219. 

Ostrevant, comté, 64, 167; — sé- 
néchal, 174. 

Ostricourt, 129, 155, 293; - vente 
156. 

Oudezeele, 120, 273. 

Oudezeele à Oudezeele, 121. 

Outhof ou Ravensberg, abbaye 
à Merckeghem, 100. 

Outre-Escaut, 129. 

Outtersteene, 121. 

Oxelaere, 109, 121, 273. 

Paillencourt, 56, 60, 239. 
Pecq (Belgique), 130. 
Pecquencourt, 9, 64, 79, 255 ; — 

abbaye d'Anchin, 13, 47, 55, 68, 

77, 79, 82, 138, 162. 
Peene, 126; — seigneurs, 123. 
Peissant, seigneurie, 29. 
Pérenchies, 156, 293. 
Péronne-en-Mélantois, 156, 293. 
Petit-Bachant, 14. 
Petite-Forêt, 177. 
Petite-Synthe, 86, 101. 
Petit-Fay, 21, 209. 
Petit-Fort-Philippe, 101. 
Petit-Quiévy, 16. 
Petit- Wargnies, 40, 225. 
Pèvele, 129. 
Phalempin, 129, 130, 132, 156, 293; 

- abbaye, 166, 299. 
Picardie, 2, 3, 41. 

Pienne. — Voir : Noordpeene et 
Zuydpeene. 



TABLE DES NOMS DE LIEUX 



335 



Pierrefontaine, à Bettignies, 16. 
Pitgam, 86, 102, 265. 
Planque (Lauwin-), 64, 76, 253. 
Planques, seigneurs, 76. 
Poix, 32, 219. 
Pommereuil, 56, 239. 
Pont, seigneurie, 33. 
Pont-à-Marcq, 156, 293. 
Pont-sur-Sambre, 32, 219. 
Potelle, 33, 219. 
Pradelles, 109, 121, 273. 
Préavin-lez-Nieppe, monastère, 

127, 277. 
Prémesque, 157, 293. 
Prémy, abbaye, 51. 
Préseau, 177, 307. 
Preux-au-Bois, 33, 219. 
Preux-au-Sart, 33, 219. 
Prisches, 33, 219. 
Prouvy, 167, 177, 307. 
Proville, 56, 239. 
Provin, 135, 157, 293. 
Puissance (la), à Bâchant, 14. 

Quaedypre, 86, 102, 265; — confré- 
rie Saint-Sébastien, 108, 267. 

Quarouble, 177, 309; — échevi- 
nage. 177. 

QuartdeviUe, seigneurie, 77. 

Quartes, seigneurie, 33. 

Quérenaing, 177, 309; - marquis, 
178. 

Quesnoy (le), 9, 34, 219; — abbaye 
Sainte-Elisabeth, 34 ; — chàtel- 
lenie, 9 ; —gouverneurs, 27; — 
prévôté, 9. 

Quesnoy-sur-Deûle, 157, 293. 

Quiévelon, 34, 221. 

Quiévrechain, 178, 309- 

Quiévy, 57, 239. 
— (Petit;, 16. 

Raches, 64, 79, 255 ; — châtelains, 

65. 
Radinghem, 157, 295. 
Radinghem (Pas-de-Calais), 157. 
Raillencourt, 57, 239. 



Raimbeaucourt, 64, 80, 255. 
Rainsars, 34, 221. 
Raismes, 167, 178, 309. 
Rametz, seigneurs, 29, 36. 
Ramillies, 57, 239. 
Ramousies, 34, 221. 
Raucourt, 34, 221. 
Ravensberg, abbaye à Mercke- 

ghem, 100. 
Recquignies, 34, 221. 
Reims, abbaye Saint-Nicaise, 143 . 
Rejet de Beaulieu, 57. 
Renescure, 109, 121,275;— abbaye 

de la Woestine, 127, 277. 
Reng (Vieux-), 39, 225. 
Reumont, 57, 241. 
Rexpoëde, 86, 102, 265. 
Ribecourt, 41, 57, 241. 
Rieulay, 64, 80, 255 ; — seigneurs, 

66. 
Rieux, 41, 57, 241; — seigneurs, 
183. 

Robercourt, au Gâteau, 54. 

Robersart, 35, 221. 

Rœulx, 167, 178, 309. 

Rombies, 178, 309. 

Romeries, 41, 57, 241. 

Ronchin, 157, 295. 

Roncq, 158, 295. 

Roost-Warendin, 64, 80, 255. 

Rosendael, 102. 

Rosimbos, à Fournes, 143. 

Rosult, 167, 178, 309. 

Roubaix, 158, 295; — hôpital, 159. 

Roucourt, 64, 80, 255 ; — château, 
81. 

Rouillies (la), 27, 215. 

Roupy, â Nomain, 79. 

Rousies, 35, 221. 

Rouvignies, 167, 179. 

Rubrouck, 93, 109, 122, 275. 

Ruesnes, 35, 221. 

Rullecourt, seigneurs, i>'X 

Rume (Belgique), 130, 155. 

Rumegies, 167, 179, 309. 

Rumilly, 58, 241. 



336 



ARMORIAL DU NORD 



Ruyschuere, — Voir: Renescure. 

Sailly (arr.de Cambrai), 4,58,241. 

Sailly (arr. de Lille), 159, 295. 

Sailly-sur-la-Lys, 159. 

Sainghin-en-Mélantois, 159, 295. 

Sainghin-en-Weppes, 129, 159,295. 

Sains, 35, 22h 

Saint-Amand, 9, 129, 130, 167, 179, 
309; — abbaye, 70, 73, 81, 169, 
172-174, 176, 178, 179; — abbaye 
de la Paix-Notre-Dame, 179. 

Saint- André, 160; — La Gessoye, 
seigneurie, 160. 

Saint- Aubert, 58, 241/ 

Saint-Aubin, 35, 221. 

Saint-Aybert, 179. 

Saint-Benin, 58, 241. 

Saint-Denis (France), abbaye, 40. 

Saint-Denis-en-Brocqueroie, ab- 
baye, 32. 

Sainte-Marie-Cappel, 109, 122, 275. 

Saint-Georges, 86, 102, 265. 

SaJnt-Hilaire (arr. d'Avesnes), 
36, 221. 

Saint-Hilaire (arr. de Cambrai), 
58, 241. 

Saint-Jans-Cappel, i09, 122, 275. 

Saint-Martin-sur-Écaillon, 41, 58, 
241. 

Saint-Momelin, 86, 103, 265 ; - 
Hames, seigneurie, 103; — 
Hauwel, seigneurie, 103 ; — 
Vieux-Moutier, 103. 

Saint-Omer, abbaye de Saint- 
Bertin, 93, 103, 121 ; - châte- 
lains, 15, 33, 101, 102, 119; - 
diocèse, 86, 109; — évêché, 97. 

Saint-Pierrebrouck, 86, 103, 265; 
— "Hasnon, seigneurie, 103. 

Saint-Pithon, 41, 59, 241. 

Saint-Pol-sur-Mer, 103. 

Salnt-Piemi-Chaussée, 36, 221. 

Saint-Remi-mal-Bàti, 36, 223. 

Saint-Saulve, 179, 309; - abbaye, 
179. 



Saint-Souplet, 59, 241 ; — sei- 
gneurs, 58. 

Saint-Sylvestre-Gappel, 109, 122, 
275. 

Saint-Troud, abbaye, 135, 157. 

Saint-Vaast (arr. de Cambrai), 
59, 243. 

Saint-Waast (arr. d'Avesnes), 
36, 223. 

Salesches, 36, 223. 

Salomé, 129, 160, 295. 

Saméon, 64, 81, 255. 

Sancourt, 59, 243. 

Santés, 160, 295. 

Sars-et-Rosières, 167, 179, 309; — 
château du Loir, 179. 

Sars-Poteries, 36, 223. 

Sassegnies, 36, 223. 

Saultain, 180, 309. 

Saulzoir, 59, 243. 

Scarpe (la), 129, 167. 

Sebourg, 180, 309. 

Seclin, 129, 160, 295 ; - chapitre, 
138, 161, 162 ; — échevinage, 160, 
161. 

Selvigny, 59, 243 ; — Sorval, sei- 
gneurie, 59. 

Semeries, 37, 223. 

Semousies, 37, 223. 

Seneghem, seigneurs, 100. 

Senlis, bailli, 79. 

Sepmeries, 37, 223. 

Sequedin, 161, 295. 

Séranvillers, 59, 243. 

Sercus, 109, 122, 275. 

Sin-le-Noble, 64, 81, 255 ;~abbaye, 
71, 84, 257 ; — Dion, seigneu- 
rie, 81. 

Socx, 86, 103, 265 ; — confrérie 
Saint-Sébastien, 108, 267. 

Soignies, chanoines, 16. 

Solesmes, 41, 60, 243. 

Solre, comtes, 28. 

Solre-le-Chàteau,37,223; - éche- 
vinage, 37. 

Solrinnes, 38, 223. 



TABLE DES NOMS DE LIEUX 



337 



Somain, 64, 81, 255; - fisc, 80 ; 

— prieuré de Beaurepaire, 81. 
Sommaing-, 41, 60, 243. 
Sorval, à Selvigny, 59. 
Sotière (la), à Troisvilles, 61 . 
Spycker, 86, 103, 265. 

Staple, 109, 113, 123. 

Steenbecque, 109, 123, 275 ; - 
barons, 112, 123. 

Steenbourg, à Steene, 104. 

Steene, 86, 104, 265. 

Steenvoorde, 109, 123, 275 ; — 
religieuses de Saint-Augustin, 
123; — vierschaere, 123. 

Steenwerck, 109, 124, 275; — sei- 
gneurs, 114. 

Stradin, seigneurie, 119. 

Strazeele, 109, 124, 275. 

Synthe (grande), 86, 96, 101,261. 

— (petite), 86, 101. 

Taintegnies (Belgique), 155. 

Taisnières-en-Thiérache, 38, 223. 

Taisnières-sur-Hon, 38, 223. 

Tempiemars, 161, 295. 

Templeuve-en-Pèvele, 138, 161, 
162, 297; — échevinage, 161. 

Terdeghem, 109, 124, 275. 

Terrière (la), 53. 

Teteghem, 86, 104, 265. 

Théomolin, hôpital, 85, 257. 

Thiant, 180, 311. 

Thiennes, 109, 124, 275; — sei- 
gneurs, 112, 123. 

Thiveocelles, 180, 311. 

Thoriswalle, à "Wemaers-Gappel, 
125. 

Thumeries, 162, 297; - échevi- 
nage, 162. 

Thun-l'Évêque, 60, 243; - cliâtel- 
lenie, 50. 

Thun-Saint-Amaud, 167, 180, 311. 

Thun-Saiot-Martin, 41, 60, 243. 

Tilloy (arr. de Cambrai), 61, 243. 

ïilloy (arr. de Douai), 64, 81, 82, 
255. 



Timaux (les), à Fâches, 143. 
Toufflers, 162, 297 ; — Wasnes, 

seigneurie, 162. 
Tourcoing, 162, 297. 
Tourmignies, 162, 297. 
Tournai, 155 ; — diocèse, 64, 129, 

130, 167 ; — évêques, 149, 165 ; 

— parlement, 109. 
Tournaisis, 64, 130, 167. 
Trazegnies, seigneurs, 16. 
Trélon, 38, 223; — marquisat, 21, 

32, 39. 
Tressin, 163, 297. 
Trith-Saint-Léger, 167, 181, 311 ; 

— seigneurs, 175, 176. 
Troisvilles, 44, 61, 243; — Euvil- 

1ers, 61 ; - le Fayt, 61 ; — la 
Sotière, 61. 

Uxem, 86, 105, 265. 

Vacqnerie (la), 53. 
Valenciennes, 9, 10, 167, 181, 311; 

— abbaye Saint-Jean, 172, 181 ; — 
Augustines, 181 ; —béguinage, 
181 ; — Brigittines, 181;— Car- 
mélites, 181; — Carmes, 182; 

— Chartreux, 182; —collégiale 
Saint-Géry, 182; —Comté, 177 ; 

— Dominicains, 182; — hôtel- 
Dieu, 182; —Jésuites, 182; — 
Notre-Dame des Anges, 182; 

— pairies, 181 ; — prévôt, 75, 
181 ; — religieuses de Beau- 
mont, 182; — Sainte- Famille, 
182; — Urbanistes, 182; — Ur- 
sulines, 182. 

Vaucelles, abbaye à Crèvecœur, 
49, 63, 245. 

Vendegies-au-Bois, 38, 225 ; — 
seigneurs, 44. 

Veudegies-sur-Écaillon, 41, 61, 
243; — seigneurs, 52. 

Vendeville, 163, 297; — fran- 
chises, 163. 

Vendôme, comtes, 146. 



338 



ARMORIAL DU NORD 



Verchain-Maugré, 182, 311. 
Verlinghem, 163, 297. 
Vertain, 41, 61, 245. 
Vicoig-ne, 167, 182, 311;— abbaye, 

171, 182. 
Vicq, 183, 311 ; —loi communale, 

183. 
Vierschaere (Noort), 92, 107. 

— (West), 92. 
Vlesly, 61, 245. 
Vieux-BerquiD, 109, 124, 277. 
Vieux-Condé, 183, 311; — sei- 
gneurs, 183. 
Vieux-Mesnil, 39, 225. 
Vieux-Moutier, à Saint-Momelin, 

103. 
Vieux-Reng, 39, 225 . 
Villereau, 39, 225. 
Villers-au-Bois. — Voir: Villers- 

Gampeau . 
Villers-au-Tertre, 64, 82, 255. 
Villers-Campeau, 64, 82, 257. 
Villers-en-Cauchie, 41, 62, 245. 
Villers-Guislain, 41, 62, 245. 
Villers-Outréau, 41, 62, 245. 
Villers-Plouich, 41, 53, 62, 245. 
Villerspol, 39, 225. 
Villers-sire-Nicole, 39, 225. 
Volckerinckhove, 86, 93, 105, 122, 

265. 
Vred, 64, 82, 257. 

Wacken (Belgique), 100, 
Wahagnies, 163, 297. 
Walest (f), à Oudezeele, 120. 
Walincourt, 62, 245; — Guille- 

mins, 63, 245; —seigneurs, 63. 
Wallers (arr. d'Avesnes), 14, 38, 

39, 225. 
Wallers (arr. de Valenciennes), 

167, 183, 311. 
Wallon-Cappel, 109, 125, 277, 
Wambaix, 6i, 245. 
Wambrechies, 163, 297. 
Wandignies, 81. 
Wandignies-Hamage,64, 82, 257. 



Wannehain, 164, 297. 

Warcoing, 130. 

Warendin, 80. 

Wargnies, 49;— marquis, 58, 59. 

Wargnies-le- Grand, 40, 225. 

Wargnies-le-Petit, 40, 225. 

Warhem, 86, 105' 267;— confrérie 
Saint-Sébastien, 108, 267. 

Warlaing, 64, 82, 257 ; — mar- 
quis, 178. 

Warneton, 164, 297;- abbaye, 164. 

Wasnes, à Touflaers, 162. 

Wasnes-au-Bac, 167, 183, 311. 

Wasquehal, 164, 299. 

Watten, 86, 105, 267; — abbaye, 
97 ; — cour, 106; — prévôté, 97; 

— seigneurs, 106. 
Wattignies (arr. d'Avesnes), 40, 

225. 
Wattignies (arr. de Lille), 164, 

299. 
Wattrelos, 165, 299. 
Wavrechain - sous - Denain, 167, 

183. 
Wavrechain-sous-Faulx, 167, 183, 

311. 
Wavrin, 129, 130, 132, 165,299; — 

baronnie, 144, 
Wazemmes, 165, 299. 
Waziers, 64, 81, 83, 257; — Ju- 
melles, seigneurie, 81 . 
Wemaers-Cappel, 109, 125, 277; — 

ïhoriswalle, seigneurie, 125, 
Weppes, 129. 
Wervicq, 165, 299. 
West-Cappel, 86, 89, 106, 267 ; — 

Gapple, seigneurie, 89, 106. 
West-Vierschaere, 92. 
Wicres, 129, 165, 299. 
Wignehies, 40, 225. 
Willems, 165, 299;— empire, 166; 

— le Fresnoy, seigneurie, 166. 
Willies, 38, 40, 225. 
Winnezeele, 109, 125, 277. 
Woestine (la), abbaye, 127, 277. 
Wormhout, 86, 106, 267. 



TABLE DES NOMS UE LIEUX 



339 



Wulverdinghe, 86, 106, 267. 
Wylder, 86, 107, 267. , 

Ypres, chanoines, 117; — dio- 
cèse, 86, 109. 



Zeggers-Cappel, 86, 92, 107, 267. 
Zermezeele, 109, 116, 126, 277. 
Zuydcoote, 86, 107, 267. 
Ziiydpeene, 109, 120, 126, 277. 
Zuydschoote (Belgique), 107. 



TABLE DES GRAVURES 



■ PAGES 

Carte du Hainaut de Braun . . . 10-11 

Carte de l'archevêché de Cambray 42-43 

Carte de la Flandre gallicane de Doué 64-65 

Tableau du musée de Bergues 86-87 

Armes de Dunkerque en vitrail 89 

Armes d'Hazebrouck en vitrail 110 

Carte de la châtellenie de Lille de Doué . . . . . . 128-129 

Armoiries des quatre hauts-justiciers de la châtellenie de 

Lille 131 

Pavé-mosaïque de la châtellenie de Lille 132-133 

Carte du Hainaut de Dumont. 166-167 

Armoiries de la châtellenie de Lille 184 

ARMOIRIES DES COMMUNES 

Arrondissement d'Avesnes. 

Aibes à Bavai 203 

Beaudignies à Beùgnies 205 

Boulogne-sur-Helpe à Dimont 207 

Dompierre à Fay (Petit) 209 

Feiguies à Ghissignies 211 

Glageon à Jeumont 213 

Jolimetz à Louvignies 215 

Louvroil à Neuville-lez-Salesches • 217 

Noyelles-sur-Sambre à Quesnoy (Le) 219 

Quiévelon à Saint-Remi-Chaussée 221 

Saint-JRémi-Mal-Bâti à Trélon 223 

Vendegies-au-Bois à Willies . , , . 225 



TABLE DES GRAVURES 341 
Arrondissement de Cambrai. 

PAGES 

Abancourt à Beaurain 227 

Beauvois à Cambrai 229 

Cantaing à Cuvillers 231 

Dehéries à Fontaine-Notre-Dame ......... 233 

Forenville à Iwuy 235 

Lesdain à Morenchies 237 

Naves à Ramillies 239 

Reumont à Saint-Souplet 241 

Saint- Vaast à Vendegies-sur-Écaillon . , . 243 

Vertain à Wambaix 245 

Arrondissement de Douai. 

Aix-en-Pèvele à Brunémont . 247 

Bugnicourt à Estrées 249 

Faumont à Lalaing 251 

Lambres à Nomain 253 

Orchies à Villers-au-Tertre 255 

Villers-Campeaux à Waziers 257 

Arrondissement de Dankerque. 

Armbouts-Cappel à Coudekerque 259 

Craywick à Hondschoote 261 

Hoymille à Oost-Cappel 263 

Pitgam à Volckerinckhove 265 

Warhem à Zuydcoote 267 

Arrondissement d^Hazebrouck, 

Arnèke à Doulieu . 269 

Ebblinghem à La Motte-au-Bois 271 

Lynde à Pradelles 273 

Renescure à Thiennes 275 

Vieux-Berquin à Zuydpeene 277 



342 ARMORIAL nu NORD 

Arrondissement de Lille. 

PAGES 

Allennes à Bauvin 279 

Beaucamps à Chemy 281 

Chéreng à Erquinghem-sur-la-Lys 283 

Escobecque à Gondecourt " 285 

-Gruson à Illies 287 

La Bassée à Lomme 289 

Lompret à Mons-en-Pèvele 291 

Mouchin à Quesnoy-sur-Deûle 293 

Radinghem à Templemars 295 

Templeuve à Warneton 297 

Wasquehal à Willems ^ . . . 299 

Arrondissement de Valenciennes. 

Abscon à Bruille 301 

Château-1' Abbaye à Fresnes 303 

Hasnon à Marquette 305 

Mastaing à Prouvy • . . 307 

Quarouble à Sebourg 309 

Thiant à Wavrechain-sous-Faulx 311 



TABLE DES MATIERES 




PAGES 

Introduction i 

Armoriai de l'arrondissement d'Avesnes , 9 

— — de Cambrai. ...... 41 

— — de Douai . 64 

— — de Dunkerque 86 

— d'Hazebrouck 109 

— de Lille 129 

— de Valenciennes 167 

Vocabulaire héraldique 185 

Planches des armoiries de l'arrondissement d'Avesnes . . , 203 

— — — de Cambrai . . 227 

— — — de Douai . . , 247 

— — — de Dunkerque . 259 

— — — d'Hazebrouck . . 269 

— — — de Lille . . . 279 

— — — de Valenciennes . 301 

Table des noms de personnes 313 

Table des noms de lieux 325 

Table des gravures . 340 



LILLE, IMPRIMERIE LEFEBVRE-DUCROCQ 



% 




'i,X 9 



xo 



^ 



r?*^. 



.^ 



University of k^- 
Connecticut o^ 

Libraries X 

// yj 

■v-i i •■ >, / ■■■■ *à 




39153020711455 



M 



î^ <\ 






./ 



/-" 









^^'^''^«N