(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Biodiversity Heritage Library | Children's Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Bulletin de la Société entomologique de France"



s!lsu*7.!î'^ .•-.•;'., 





^iK' ^ 


( d 


K" ' 


L V 


"^^k v 


1 ' 3 


V* 




flL fc 


k il 


V 1 




' ^K C 


M 


C ' 






bj 


F: 


^ fj 


iB. j 11 


^ «.' 



«■■■■■bjr fl 




Ui 








MHf til 


^^ 


' ^ c r, 


■V^M 


K"" 


!=$4^ 


■MV «rfBi 


■^B 1 


Sj"^^"* «^ 






H^^BBiV iV ^HiV •■ <■■■ 



(« ^ 



I 7 f * . * r / 
r , ^ t < * * A 

il € ^ a 5 ^ 

«Ail «HTi r#A c^ 









î^ 


r*f- & 


[ i^- Ja!< 


s 


ri li- 


^■"'t- 


^^ ^HT vt 














P t'*l^. MA 


1 ^*^t? 




sL^v •■Si 






""^ïïi^C—^^ttA 








-— j 


^^^^Ë 






"^ P" ^BlT!^ 


/ 






r 


L^AZ-^^^Ki' 


1 


" ^K 


^ K ^^^^^KT 


r 


t ^l_^^^v^J 


^ 


rs ^ ^ 






^Z^^^hSÛ ■ 






T*^IHr^4 




Efcl 


lir ^^^^^b^ 


^^ 








^^j^B^e! 






^^I^^^^B'^^L 






^^V^^Hf^K 1 






^^^V'fl^^C^^r < 






^^rJ^^nÊmm 






^^ ^^^"^^r^â 






CBS^TM 






kB 




ES 



li 



E 



BULLETIN 



SOCIÉTÉ ENTOiOLO(aO[]E ^r 

DE FRANCE 



Article 56 des Statuts et du Règlement. — Les opinions émises 
dans le Bulletin sont entièrement propres à leurs auteurs; la Société 
n'entend aucunement en assumer la responsabilité. 



T\P()(;iiAI'lllE Kir.MlN-DIDOT ET C"'. — l'AlilS 



j i 



c,~. 



/, 



'^ 



BULLETIN 



DE JL.A. 



SOCIÉTÉ E^TOMOLOGIOUE 

DE FRANCE 

FONDÉE LE 29 FÉVRIER 1832 

RECONNUE COMME INSTITUTION D'UTILITÉ PUBLIQUE 
PAR DÉCRET DU 23 AOUT 1878 

Natura maxime miranda 
in minimis. 



ANNEE 1912 




29294U 



PARIS 

-A.TJ SlioGE DE L^^L SOCIÉTÉ 

HOTEL DES SOCIÉTÉS SAVANTES 

28, Rue Serpente, 28 
1912 



^>^ 



c^^ 



1912. — N" 1 



BULLETIN 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOGIÔUE 

DE FRANCE 

FONDÉE LE 29 FÉVRIER 1832 
Reconnue comme institution d'utilité publique 

PAR DÉCRET DU 23 AOUT 1878 

Hatura maxime miranda 
m minimis. 




^"'V,^, , 



PARIS 

J^U SlèOE DK LA. SOCIÉTÉ 

HOTEL DES SOCIÉTÉS SAVANTES 

28, Rue Serpente, 28 
1912 
^■■■■" Le BuUetia parait deux fois par mois. 



Librairie de la Société entomologique de France 

Hôtel des Sociétés savantes, rue Serpente, 28 
La Société dispose des ouvrages suivants : 

(Le premier prix est pour les membres de la Société, le deuxième, 
pour les personnes étrangères à la Société.) 

Annales de la Société entomologique de France, années 

1843 à 1846, 1859 à 1870, et 1872 à 1890 12 et lo fr. 

Les années 1847, 1848, 1856, 1858 et 1871, 

dont il reste moins de 10 exemplaires 50 fr. 

Annales (années 1891 à 1907) 25 et 30 fr. 

Tables des Annales de la Société entomologique de France 

(1832-1860), par A.-S. Paris 2 et 3 fr. 

Tables des Annales, de 1861 à 1880, par E. Lefèvre. 10 et 12 fr. 
Tables des Annales,de 1881 à 1890, par E. Lefèvre. 7,50 et 10 fr. 
Bulletin de la Société entomologique de France 
(distinct des Annales, depuis 1895), années 1895 à 1907, 

chaque année 18 fr. 

Bulletin (numéros isolés), chaque 1 et 1 fr. 

Bulletin, comptes rendus du Congrès (1 ou plus. N»'). 5 et 5 fr. 

L'Abeille (série in-12), la plupart des volumes, chacun. 8 et 12 fr. 
L'Abeille (série in-8°), 1892-1900, prix de l'abonnement 

par volume (port compris) 10 et 12 fr. 

Faune des Coléoptères du bassin de la Seine, par L. Bedel : 

^rol. h ISSl {Carnivora, Palpicornia) . ...... Epuisé 

Vol. U, i%7 {Staphfilinoidea) {par S^^-CLAimDE\iLLE). 3 et 4 fr. 

Vol. IV, 1"" fascicule [Scarahaeidae] 4 et 5 fr. 

Vol. V. 1889-1901 [Phytophaga] . 8 et 10 fr. 

l'='' fascicule seul 3 et 4 fr. 

2« fascicule seul 5 et 6 fr. 

Vol. VI, 1885-1888 {Rhynchophora) 8 et 10 fr. 

l*-" fascicule seul 3 et 4 fr. 

2« fascicule seul 5 et 6 fr. 

Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de 
r Afrique, par L. Bedel, l^"" fasc, pp. 1-208, in-8°, 

1895-1900 .... . . ... ..... 10 ol 12 fr. 



EXTRAITS DE L'ABEILLE 

Catalogne syn. et géogr. des Coléoptères de l'Ane. Monde : 
Europe et contrées limitrophes en Afrique et en Asie, 
par S. DE Marseul, 1889, in-12, 1 vol. rel 3 et 4 fr. 

Catalogne étiquettes, ])oi\v collections 8 et 12 fr. 

CatalogusColeopterorumEurôpaeetconfinium,[S6Q,\n-if. fr. 50 
Id. avec Index (Suppl.au Catalogus)A877,m-i'^. 1 fr. 25 

Les Entomologistes et leurs écrits, ]Ydr DU MAmKVL^'m-i^. 8 et 10 fr. 

Etude sur les Maluckides d'Europe et du bassin de la Mé- 
diterranée, par Peyron, 1877, in-12 4 et 5 fr. 

Mqlabrides d'Europe [Monogr. des), par S. de Marseul. 
" 1870, in-12. 2 pi. : 

— Noires 4 et 5 fr. 

— Coloriées. 5 et 6 fr. 

Silphides {Précis des genres et espèces des), par S. de Mar- 
seul, 1884, in-là 3 pt 4 fr. 

Tableaux synoptiques des Paussides, Clarigèrides, Psèla- 
phidesetSrqdménides.])i\rli\E\'rrEi{ (trad. E. Leprieur), 
1883. in-12'. 3 (M 4 fr. 



BIENFAITEURS 

DE LA SOCIÉTÉ ENTOMOLOGIQUE DE FRANGE 



t BRISOUT DR BARNEVILLE (Charles). 
t BRISOUT DE BARNEVILLE (Henri). 

CHALOPIN (M'"-), 
t CONSTANT (Alexandre). 
t CROISSANDEAU (Joseph). 
f DOLLFUS (Jean). 

GADEAU DE KER VILLE (Henri). 

GOBERT (D^ Emile). 

GOUNELLE (Emile). 

JANET (Charles). 
t LEVEILLÉ (Albert), 
t MARSEUL (S. de). 
t NOUALHIER (Maurice). 
t PEYERIMHOFF (H. de) 
t PIERRET (Alexandre), 
t PISSOT (Emile). 
t POTRON (Eugène), 
t SÉNAC (Hippolyte). 
t THIBÉSARD (Joseph), 
t VAULOGER de BEAUPRÉ (Marcel). 



Bu(. Soc. eut. Fr., V3Vi. N» 1 



MEMBRES DONATEURS 

DE LA SOCIÉTÉ EiNTOMOLOGIQUE DE FRANCE 



FAUVEL (Albert), à Caen. 
t GIARD (Alfred), à Paris. 
GROUVELLE (Philippe), à Paris. 



LISTE DES MEMBRES 

DE LA SOCIÉTÉ EN TOMOLOGIQUE DE FRANCE 

ARRKTKE AU lÛ.IANVIER 191-^ 

ANNÉE 1912 



Explication des signes : * Membre à vie ; G. C. -i^î Grand-croix de la Légion 
d'iionneur; G. 0. ^ Grand officier de la Légion d'honneur; 0. ^ 
Commandeur de la Légion d'iionneur; 0. îJ^j Officier de la Légion 
d'honneur; * Chevalier de la Légion d'honneur; (M) Médaille mili- 
taire; (C) Médaille coloniale; # 1. P. Officier de l'Instruction pu- 
blique; ||; A. Officier d'Académie; C. § Commandeur du Mé- 
rite agricole; 0. ^ Officier du Mérite agricole; ^ Chevalier du 
Mérite agricole ; >!•( Décoré d'un ordre étranger. 



Président honoraire. 

18G3- 1899 -1908. SIMON (Eugène), || A., correspondant de l'Institut, 
16, villa Saïd (70, rue Pergolèse), Paris, 16^ Ararhn., 
Crustacés. 

Membres honoraires. 

1894. AVEBURY (Lord) [sir John Lubbock], C. *, associé étran- 
ger de l'Institut, St-James, 2, Londres S. W. (Angle- 
terre). Ent. g en. 
1806- 1905. *BEDEL (Louis), ^i I. P., i, 20, rue de TOdéon, Paris, 
6*^. Col. paléarctiques. 
190o. BERLESE (Antonio), professeur de Zoologie à la R. Scuola 
d'Agricultura, 19, via Romana, Firenze (Italie). 
1894-1911. *BROLEMANN (Henry-W.). p I. P., Pau (Basses-Pyré- 
nées). Entom. générale, princ. Myriapodes. 

1894. FABRE (J.-H.), 0. *, correspondant de l'Institut, Séri- 
gnan (Vaucluse). Eut. gén. 
1861' 1905. *FAUVEL (Albert), || A., >^, avocat, 3, rue Choron, Caen 
(Calvados). Col. Lép. gallo-rhén.; Staphijl inides du globe. 

1870- 1911. *GROUVELLE (Antoine), *, directeur des Manufactures 
de l'État, en retraite, 126, rue La Boëlie, Paris. S". Co- 
léoptères européens; Clavicornes exotiques. 



4 Bulletin de la Société entomologique de France. 

1901-190O. HOWARD (L.-O.), directeur de la division d'Entomologie, 
U.-S. Dept. of Agriculture, Washington (États-Unis). 

1861-1901. HABILLE (Paul), agrégé de l'Université, 17, rue de la 
Gafté, Le Ferreux (Seine). Lépidoptères, Coléoptères et 
Nécroplères. 

1899. MEINERT (V.-A.-Frederik), professeur à l'Université et 
conservateur du Muséum de Copenhague, Kong Georgs 
Vei, 19 F. Entomologie générale, Myriapodes. 

186^-1894. PÉREZ (J.), *, correspondant de l'Institut, prof, à la Fa- 
culté des Sciences, 3o, cours Pasteur, Bordeaux (Gi- 
ronde). Ent. gén.; anat.; Ihjmén. 

18o6-1883. *PUTON (D-- Auguste), l| A., Remiremont (Vosges). Ent. 
gen. 

1877-1899. *ROMANOFF (Son Altesse Impériale le grand-duc Nicolas 
Michailovitch), S*-Pétersbourg (Russie). Lép. 

1865-1907. SHABP (D-- David), Sawnside, Brockenhurst, Hauts, Cam- 
bridge (Angleterre). Coléoptères. 

1896- 190o. STANDFUSS (Prof. D' Max), Direktor des entomologi- 
schen Muséums am eidgenossisches Polytecnikum, 
Zurich (Suisse). Ent. gén. 



Membres à vie et Membres ordinaires. 

1909. AcHAHD (Julien), 42, boulevard de Vanves, Châlillon (Seine). 

PhijtopJiages du globe. 

1910. AoiiERAY (D"" Paul), médecin de l'Assistance pubhque, 164. rue 

de Vaugirard, Paris, 15<^. Coléoptères, Lépidoptères. 

1863. Allap.d (Gaston), route des Ponls-de-Cé, La Maulevrie, près 
Angers (Maine-et-Loire). Col. européens. 

1885. *Alluaud (Charles), «, || I. P., 3, rue du Dragon, Paris, e*'; l'été 
a La Celle-Dunoise (Creuse). Col. carniv. d'Afrique et de Ma- 
dagascar. 

1857.*André (Ernest), H A., notaire honoraire, 17, rue Victor- 
Hugo, Gray (H*e-Saône). Ent. gén.; Hém. et Hymen, du globe, 
pr. Mutillides et Formicides. 



Liste des Membres. — Année 1912. 5 

1900. Anglas (Jules), p A., D"" ôs Sciences, préparateur de Zoologie à 
la Faculté des Sciences, 19, boulevard de Port-Royal, Paris, 
13®. Entomologie générale; Hyménoptères. 

18(59. Antessanty (abbé Gabriel d'), I| I. P., ancieu aumônier du 
Lycée, 10, rue des Marots, ïroyes (Aube). Coléoptères, Lépi- 
doptères et Hé m. 

1905. *Arenberg (prince Pierre d'), 20, rue de la Ville l'Évêque , 
Paris, 8^. Ent. gén. ; mœurs des Insectes, princip. des Hymen, 
et des Coléoptères. 

1880. *Argod-Vallon (Albert), Crest (Drôme). Col. de l'Ancien Monde; 
Longicornes et Col. cavernicoles du globe. 

1908. AuBAiL (Louis), (G.), S. ^, 17, avenue Alphand, S'-Mandé (Seine), 
Paris, 5®. Coléoptères. 

1903. AuïRAN (Eugène), olicina de Zoologia, casilla de Correo 57, 

Buenos-Ayres (République Argentine). Hymen.; entomologie 
appliquée. 

1904. AuzAT (Jean-François- Victor), §, D"" en Médecine, 12, avenue 

Trudaine, Paris, 9^. Col. gallo-rhén. 

1891. Az.AM (Joseph), architecte, 14, rue de Trans, Draguignan (Var). 
Orthopt., Hémipt. et Dipt. 

1905. Babault (Guy), 61, avenue Victor-Hugo, Paris, 16''. Coléoptères. 

1859.*Baer (Gustave-Adolphe), naturaliste, 13, rue Bertin-Poirée, 
Paris, i". Ent. gén. 

1902. *Bailly (Henri-Gustave), Velars-la-Cude (Côte-d'Or). Col. et 

Lép. de France. 

1906. *Baizet (Emile), receveur de l'Enregistrement, Le Beausset 

(Var). Col. gallo-rhénans. 

1903. *Balestre (Louis-Marcellin-Frédéric), pavillon Clairette, Men- 

ton-Garavan (Alpes-Maritimes). Lépidoptères des Alpes-Mari- 
times. 

1899. *Bange (abbé V. de), Mamelle, par Huccorgne, province de 
Liège (Belgique). Col. 

1899. Barbey (Auguste), expert forestier, Moncherand-sur-Orbe, can- 
ton de Vaud (Suisse). Entomologie forestière; Coléoptères. 



6 Bulletin de la Société entomologique de France. 

1908. Barbiellini (A.), propriétaire et rédacteur en chel de la revue 

Entomologista Brasileiro, 6, Gabrao-Bueno, Sao-Paulo 
(Brésil). Elit. gén. de V Amérique du Sud. 

1877. *Bap.gagli (marchese cav. Piero), ►{<, piazza S*^-Maria, Florence 
(Italie). Col. et Hijmén. 

19H. Baros (D"" Léon), Bussang (Vosges). Coléoptères et Lépidoptère.^ 
de France. 

1910. Barsacq (Joseph), chef du service hortico-entomologique du 
zemslvo de Théodosie, Théodosie (Bussie). Entomologie géné- 
rale. 

1909. Bary (Georges de), 3, boulevard Lundy, Beims (Marne). Coléo- 

ptères. 

1888. Beauchène (Fernand de), *, <^. 16, rue des Promenades, 
Alençon (Orne). Eut. gén. 

1888. Becker (Theodor), Stadtbauratb, Liegnitz, prov. Schlesien (Alle- 

magne). Dipt. 

1900. BÉGUIN (Louis), 21, rue Nicolaï, Montluçon (Allier). Col. 

1899. Bkgcin (V.), pharmacien de 1'^ classe, 43, avenue de la Bépu- 

blique, Paris, 11<^. Coléoptères, pr. Vêsicants. 

1889. Beguin-Billecocq (Louis), ^, IJ A., t^, attaché au ministère des 

A (îaires étrangères, 43, rue de Boulainvilliers, Paris, 16^. Eut. 
gén.,pr. Col. eur.; Apionides du globe. 

1873. *Belon (Paul), professeur, Bijckholt, par Gronsveld, Lïmbourg 
(Hollande). Col. eur. 

1903- BÉNARD (Georges), préparateur au Muséum, 3, rue de l'Es- 
trapade, Paris, 5''. Lép. et Col. 

1910. Benderitter (E.), imprimeur, 11, rue Saint-Jacques, Le Mans 

(Sarthe). Lamellicornes paléarr.liques et Aegialidae, Chironi- 
dae, Hijbalidae, Orphnidae et Ihjbosoridae du globe. 

1900. Benoist (Baimond), étudiant, 49, boulevard de Port-Boyal, 

Paris, 13". Instinct et mœurs des Insectes; princip. Hyméno- 
ptères porte-aiguillon. 

1908. Bergevin(E. de), inspecteur de la Compagnie d'Assurances « La 
France », rue Éhsée-Beclus (maison Ballu), Alger. Hémipt. 



Liste des Membres. — Année 1912. 7 

1880. Bergroth (D'" E.), 474, Main street, Filchburg, Massachusetts 

(États-Unis d'Amérique). Ent. gén., princ. Héni. 

1893. * Berthoumieu (abbé G.-V.), 5, rue Bertin, Moulins (Allier). 

Ichneumonides d'Europe. 

1909. Bervoets (Raymond), licencié es Sciences, 52, rue Van Maer- 
lant, Anvers (Belgique). Insectes fossiles; Hémiptères. 

i9U9. Bethune-Baker (G. -T.), 19, Glarendon Road, Edgbaston (An- 
gleterre). Lépidoptères ; Hémiptères. 

1907. *Bettixger (Lucien), D"" en Médecine, 6, rue des Poissonniers, 
Reims (Marne). Coléoptères de France. 

1899. Bézagu (L.), 77, rue Henri IV, Bordeaux (Gironde). Entomolo- 
gie générale et appliquée; Lépidoptères. 

1894. Bibliothèque Impériale de l'Université, Strasbourg (Alsace) 

(Barach, bibliothécaire). 

1904. *Blachier (Charles), professeur, 11, Tranchées de Rive, Genève 
(Suisse). Lép. 

1877.*Blanc (Edouard), || A., G. >î<, 52, rue de Varenne, Paris, 7^ 
Ent. gén., pr. Col. 

1889. * Blanchard (D-" Raphaël), *, G. ►!<, prof, à la Faculté de Médecine, 
membre de l'Académie de Médecine, 226, boulevard S'-Ger- 
main, Paris, 7". Ent. gén. 

1896. Bleuse (Léon), || A., 11, rue de la Bletterie, Rennes (Ille-et-Vi- 
laine). Col. européens et Lépid. d'Ille-et-V Haine. 

1881. Blonay (Roger de), 23, rue de Larochefoucauld, Paris, 9^ Ent. 

gén., pr. Col. 

1902. BoHN (D"" Georges), 12, rue Guvier, Paris, 5«. Ent. gén.; Crus- 
tacés. 

1895. RoiLEAU (Henri), ingénieur des Arts et Manufactures, 60, rue de 

la Victoire, Paris, 9"^. Carabides et Lucanides du globe. 

1911. Boitel I D"" Maurice), médecin-major au 20'" régiment d'infan- 
terie. Marmande (Lot-et-Garonne). Coléoptères. 

1872. Bolivar (Ignacio), directeur du Musée des Sciences, 17, paseodel 
General Martinez Campos, Madrid (Espagne). Col. d'Europe et 
Orthopt. du globe. 



8 Bulletin de la Société entomologiqiie de France. 

1 89 J. * Bonaparte (prince Roland), membre de rinslitut, 10, avenue 
d'Iéna, Paris, 16^. Ent. générale. 

1910. Bonaparte-Wyse (Lionel), 24, Granville Gardons, Ealing Com- 
nion, London, W. (Angleterre). Coléoptères et Lépidoptères. 

1906. Bonnet (Alexandre), 54, boulevard Bineau, Neuilly-sur-Seine 
(Seine). Anthribides et Brenthides. 

1903. * Bonnet (Amédée), Q I. P., docteur es Sciences, préparateur à 
l'Université, 1, quai delà Guillotière, Lyon (Rhône). Acariens. 

18o9. *BoNvouLOiR (le comte Henry de), 6, rue Yvon-Villarceau, Pa- 
ris, 16"; et Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées). Col. 

1879. BoNY (le vicomte Gaston de), Bujaleuf (Haute- Vienne). Cicindè- 
lides et Carabides du globe, pr. Carabus, Calosoma et Nebria. 

1907.*BoppE (Paul), garde général des Eaux et Forêts, Saint-Dié 
(Vosges). Cêrambjjcides du globe. 

1898. Bord.^ge (Edmond), || I. P., D"" es Sciences, chef de travaux 
pratiques à la Sorbonne, 75 bis, rue Monge, Paris, 5''. Ent. 
yen. 

1898. Bordas (D^^L.), || L P., D"" es sciences, maître de conférences de 

Zoologie à la Faculté des Sciences, Rennes (Ille-et-Vilaine). 
Ent. générale et entomologie appliquée ii IWgriculture. 

1906.*BoRDE (René de), ancien oflicier de Marine, Gondeissiat (Ain). 
Coléoptères. 

1892. BossiON (Jacques), Birtouta (département d'Alger). Col. 

1893. *BouGOMONT (Antoine), avoué, 18, rue de Cours, Cosne (Nièvre). 

Coprophages du globe, princ. Géotrupides ; ent. de la France. 

1857. Boudier (Emile), ^, Q I. P., correspondant de l'Institut et de 
l'Académie de Médecine, Montmorency (Seine-et-Oise). Col. eur. 

1878. BouLLET (Eugène), i^, CIL p. ,§,>!<, banquier, Corbie (Somme). 
Lép. ; chenilles. 

1899. *BouRGOiN (Auguste), instituteur, 8, rue Jean-de-Beauvais, Paris, 

5^. Coléoptères; Cétonides du globe. 

1896. *BouTAREL(D'),47,ruedes Tournelles, Paris, 3^ Col.,pr. du Chili. 

1896. *BouviER (E.-L.), ^, «| I. P., membre de l'Institut, professeur de 
Zoologie (Animaux articulés) au Muséum d'Histoire naturelle, 
55. rue de BulTon, Paris, 5"". Ent. gén. 



Listr des Membres. — Année 1912. 9 

1874. BoYENVAL, *, 37, rue de Loos, Lille (Nord) Col. eur. 
1884. BR.i^BANT (Edouard), au château de Morencliies, par Garni »rai 
(Nord). Lép., pr. Microlép. 

1907. Bréguet (Maurice), (Uuilianl ou Médecine, 98, rue Michelct, Al- 
ger. Coléoptères. 

1903. *Brkthes (Jean), conservateur des collections entomologiques 
du Musée national, 236, calle Mar Chiquila, villa General Ur- 
quiza (F. G. B. A. R.), Buenos-Ayres (République Argentine). 
Ent. gén.jprincip. Hymen, et Staphyl. 

1902. Brovvn (Henry), 19, rue Scribe, Paris, 9^ Lépidoptères. 

1887. Brown (Robert), 159, avenue delà République, Gaudéran, prés 
Bordeaux (Gironde). Lépidoptères. 

1903. Bruch (Carlos), chargé de la Section zoologique du Musée, La 

Plata (République Argentine). Ent. gén. princ. Col. 

1898. *Bruyant (D"" Charles), prof, suppl.à l'École de Médecine, 26, rue 
Gaultior-de-Biauzat, Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Géo- 
graphie entomologiqiie. 

1910. BuDY (Otto), libraire-éditeur, membre de la Société entomolo- 

gique allemande, secrétaire de la Société itahenne de Berlin, 
11, Carlstrasse, Berlin N.-W., 40 (Allemagne). Bibl. ent. 

1903. BuFFÉVENT (Georges de), capitaine au 67*^ régiment d'infanterie, 
10, rue Plocq, Soissons (Aisne). Col. gallo-rhénans. 

1898. BuGNiON (D"" Edouard), professeur d'Embryogénie à l'Université 
de Lausanne, à Blonay-sur-Vevey (Suisse). Anatonde et mœurs 
des Insectes; Coléoptères. 

1900. * Bureau (D"" Louis), professeur à l'École de Médecine, directeur 
du Muséum d'Histoire naturelle, iS, rue Gresset, Nantes 
(Loire-Inférieure). Entomologie générale. 

1911. BuRR (Malcolm), D'' es Sciences, Castle Hill House, Douvres 

(Angleterre). Orthoptères d'Europe et Dermaptères du globe. 

1882.*BuYSS0N (Henri du), au château du Vernet, par Broût-Vernet 
[Gare : S*-Pourçain-sur-Sioule.] (Allier). Col., pr. Élatérides, 
Orth., Hém., Hymen, et Dipt. eur. 

1896. BuYssoN (Robert du), I> A., ►!<, 70, boulevard Saint-Marcel, 

Paris, S''. Hymen. 
1894. Cabrera y Diaz (Anatael), hôtel Aguëro et Continental, La La- 

guna, TénérifTe (iles Canaries). Ent. gén.; Hymen. 

1* 



10 Bulletin de In Société entoinologique de France. 

1887. Caillol (Henri), avocat, villa Marie à La Rose, près Marseille 

(Bouches-dii-Rhône). Col. galh-rhén.: Mylabrides {Bruches) 
paléarctiques. 

1898. Candèze (L.), 73, Mont Saint-Martin, Liège (Belgique). Lépido- 

ptères, pr. Spliingides. 

1901. Caracciolo (Henri), Beiraont, Magdala, Trinidad (Antilles). En- 
tomologie générale. 

1903. Caraffa (Sébastien de), avocat à la Cour d'Appel, Bastia (Corse). 
Col.; faune insul. méditerran., princ. de la Corse. 

1907. Carénou (Edouard), ingénieur civil, 24, rue Montaigne, Ageu 
(Lot-et-Garonne). Entomologie générale ; biologie. 

1899. * Carié (Paul), Curepipe (Ile Maurice). Faune des îles Masca- 

ret g nés. 

1909. Carpextier (Charles), *, || A., capitaine au oo« régiment d'in- 

fanterie, Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Ent. de la 
Provence et du Languedoc, princ. Coléoptères et Orth. 

1893. Carpentier (Léon), 172, rueLaurendeau, Amiens (Somme). Col. 
et Ilynién. du Nord de la France. 

1878. Carvalho Monteiro (Antonio Augusto de), 70, rua do Ale- 
crim, Lisbonne (Portugal). Ent. gén., pr. Lépidoptères. 

1883. Casey (Thomas-L.), colonel, Stoneleigh Court, Washington, 
p. C. (États-Unis d'Amérique). Coléoptères de l'Amérique du 
Nord. 

1910. Catherine (Georges), S9, rue Pigalle, Paris, 9^. Lépidoptères de 

France. 

1909. Cavallier (Louis), pharmacien, Crécy-sur-Serre (Aisne). Coléo- 

ptères, Entomologie agricole. 

1879*Cayol (Marins), *, %} A., §, chef de bureau au ministère de 
l'Agriculture, 92, rue NoUet, Paris, 17^ Col. eur. 

1910. Cazeneuve (D"'), médecin aide-major de l''« classe, corps de 

débarquement, Casablanca (Maroc). Coléoptères. 

1888. *Cepero (Adolfo-L.), membre de la Société espagnole d'Histoire 

naturelle, 20, calle Orilla-del-Rio, Chiclana, prov. de Cadiz 
(Espagne). Col. et Orth. eur. 



Lisle des Membres. — Année 1913. 11 

1899. Chabanaud (Paul), 110, boulevard SaiiU-Germain, Paris, 6^; 
l'été : La Prévôté, S*-Épain (Indre-et-Loire). Col. de Fr. ; Sta- 
phylinides du globe. 

1909. Challiot (Glaudius), 83, Grande-Rue, Boulogne-sur-Seine 
(Seine). Lépidoptères et Coléoptères. 

1892. Champenois (Amédée), conservateur des Forêts, en retraite, 
9 bis, rue Michel-Ange, Paris, 16^ Col. paléarctiques. 

1906. Chapmax (T.-A.), Betula, Reigate (Angleterre). Ent. gén.^princ. 

Lépidoptères [biologie et nymphose). 

1911. Chappelier (Albert), préparateur à la Sorbonne. 6, place S*-Mi- 
chel, Paris 6'\ Entomologie générale; rapports entre les Insec- 
tes et les Oiseaux. 

1869. Chardon (Gabriel), commis principal des Postes, en retraite, 
place S'-Jean, Ambert (Puy-de-Dôme). Col. de France. 

1907. Charles (Georges), 46, rue Lannois, Levallois-Perret (Seine). 

Coléoptères paléarctiques. 

1907. Chatanay (Jean), chef de la station eatomologique de Chàlons- 
sur-Marne, oO, avenue de Strasbourg, Châlons-sur-Marne 
(Marne). Coléoptères, princ. Ténebrionides. 

1886. *Chatin (D"- Joannès), 0. ^, membre de l'Institut, professeur à 
la Sorbonne, 174, boulevard S*-Germain, Paris. 6''. Ent. gén. ; 
anat. des Insectes. 

1883.*Cheux (Albert), Q 1. P., naturaliste, 47, rue Delaaae, Angers 
(Maine-et-Loire). Lé p. 

1891. Chevreltx (Ed.), Q I. P., route du Cap, Bône (Algérie). Crus- 
tacés. 

1889. Chobaut (D"- Alfred), p I. P., 4, rue Dorée, Avignon (Vaucluse). 
Col. palèarct.; Hém., Hym. et Lép. rhop. de France. 

1901. *Chopard (Lucien), licencié es Sciences naturelles, 52, boulevard 
S'-Germain, Paris, 0^. Ent. gén., princip. Orthoptères. 

1883. Chrétien (Pierre), 84 bis, rue des Bois-Colombes, la Garenne- 
Colombes (Seine). Lépidoptères eur. ; étude des chmiUes et des 
œufs. 

1889. Claybrooke (Jean de), *, l| A., g, o, rue de Sontay, Paris, 
16^ Ent. gén. 



12 Bulletin de la Société entomologique rie France. 

1872. *Clément (A.-L.). *, Q I- P-, 0. §, d'^ssinateur, 34. rue La- 
cépodc, Paris. 5^ Ent. gén. 

1902. Clerc (D'' Aiitonin), médecin des hôpitaux de Paris, 52, ave- 
nue de Wagram, Paris, il^. Col. de France. 

1904. Clerc (Joannès), 1, rue Thimonnier, Lyon (Rhône). Lép. 

1900. CleRxMOXt (Joseph), 10 bis, rue Hoche, Caudéran (Gironde). Co- 
léopt. paléarct. ; Orthoptères de France et d'Espagne. 

1910. CoDiNA (Ascensio), Masnou, province de Barcelone (Espagne). 
Faune entomologique de la Catalogne, Cicindélides du globe. 

1894. CoNciLiuM BiBLioGRAPHicuM, Zurïch-Oberstrasse (Suisse). Biblio- 
graph ie en to mologique . 

1910. CoRET (MaiH'ice), 7o, avenue de S*-Man(]é, Paris, 12<^. Co- 

léoptères, Hyménoptères. 

1900. CosMOvici (ly Léon C), professeur de Zoologie et de Physiologie 

à l'Université, 11, strada Godrescu, Jassy (Roumanie). Ento- 
mologie générale; Lépidoptères. 

1911. CÔTE (Claudius), 11, rue Président-Carnot. Lyon Rhône). Lé- 

pidoptères, Attaciens et Actiens; Diptères et Coléoptères d'Eu- 
rope. 

1881. CouLON (D'), iâ A., 0. ►!< S'-Ch., C. »i< d'Isab.-Ia-Cath., Villa 
Georges, Monaco [Pr'mcii^autè). Lépidoptères eur.; étude des 
chenilles. 

1898. CouTiÈRE (D"" Henry), 1.1 A., prof, agrégé à l'École supérieure de 
Pharmacie, 118, avenue d'Orléans, Paris, 14*. Crustacés. 

1911. Crémieux (Martial), 30, rue de Joinville. Laval (Mayenne). Co- 
léoptères. 

1908. Culot (.1.), membre de la Société entomologique suisse, 7, route 
Chauvet, Grand-Pré, Genève (Suisse). Lépidoptères. 

1888. Daguln (Paul), 19, avenue d'Orléans, Paris, 14^ Ent.gén.,pr. Col. 

1890. Dames (L.-Féhx), libraire, Humboldtstrasse, 13, Berlin-Steglitz 

(Prusse). Bibliographie scientipque. 

1892. Danu:l (D'" Karl), chimiste, 27, Schwind-Strasse, Munich (Ba- 
vière). Col. 

1901. Darbois (Louis), 15, avenue du Lycée, Bourg-la-Reine (Seine). 

Lépidoptères. 



Li.tie des Membres. — Année 1912. 13 

1898. *DARnoux (Gaston), O A., professeur a la Facullô des Sciences, 

33, boulevard Périer, Marseille (Bouches-du-Rhùne). Eut. 
gén.; Ins. gallic. 

1882. *Dattin (E.), *, lieutenant-colonel du Génie, 27, rue Bezan- 
çon, Langres (Haute-Marne). Lépidoptères européens, princ. 
Microlépidoptères. 

1906. *Daltkresne (Alexandre), professeur d'Entomologie appliquée à 
l'Institut agricole de Beauvais, 11, rue NuUy d'Hécourt, Beau- 
Yais (Oise). Entomologie appliquée à l'Agriculture. 

1909. David (A.), 76, boulevard de la Pie, Saint-Maur (Seine). Co- 
léoptères de France. 

1911. Decary (Raymond), La Ferté-sous-Jouarre (Seine-et Marne). Lé- 
pidoptères. 

1897. *Deckert-Meillaie (Henri), le Val Chézine, rue du Bocage, 
Nantes (Loire-Inf ''<'). Lépidoptères du globe. 

1887. Degors (Alfred), 51, rue S*-Lazare, Le Blanc (Indre). Co/é-'o/j^^/'es 

de France. 

1909.*Delachapelle (Marie), instituteur public, 183, rueMichel-Bizot, 
Paris, 12". Coléoptères de France. 

1907.*Delcourt (Amédée), 118, boulevard Raspail, Paris, 6^ Hémi- 
ptères, princ. Notonectes. 

1908. Delfieu (Maurice), rédacteur des Postes et Télégraphes, Màcon 
(Saône-et-Loire). Coléoptères, princ. aquatiques. 

1895. Delsug (Raymond), Pierry-Épernay (Marne). Ent. gén.;pr. Lép. 

1884. *DÉLUGiN (A.), pharmacien honoraire, 26, rue de La Boëtie, 
Périgueux (Dordogne). Col. 

1899. Delval (Charles), chef de laboratoire à l'hôpital Cochin, 3, rue 

Le Goff, Paris, o«. Coléoptères. 

1889. Demaisox (Charles), anc. élève de TÉc. polytechnique, 7, rue Ro- 
gier, Reims (Marne). Ent. appliquée à Vagriculture, pr. Col. 

1874. Demaison (Louis), correspondant de l'Institut (Académie des 
Inscriptions et Belles-Lettres), 21, rue Nicolas-Perse val, Reims 
(Marne). Col. et Lép. eur. 

1888. Denfer (J.), dJ5<, ingénieur civil, prof, d'architecture à l'École 

centrale des Arts et Manufactures, Champigny (Seine). Ent 
gén., pr. Lép. car. 



14 Bulletin de la Société entomologique de France. 

1908. Denier (Pierre), 25, rue Nicolo, Paris, 16^ Àrach. et Coléopt. 

paléarct.; Méloïdes du globe. 

1909. Derais (L.), professeur au collège, rue des Écuelles, Verneuil 

(Eure). Coléoptères et Lépidopt. 

1882. * Desbordes (Henri), *, €| A., ancien chef de bureau au minist. 
des Travaux publics, 177, boulevard S'-Germain, Paris, 7^. 
Col. de France. 

1901. Dessalle (L.-A.), 4, allée des Fontainiers, Digne (Basses- Alpes). 
Ent. gén. 

1869. Dieck (D'" g.), Zoschen. près Mersebourg (Prusse). Coléoptères 
européens. 

1905. *DiEGNER (A.), §, 13, rue de Paradis, Argenteuil (Seine-et-Oise). 
Entomologie appliquée. 

1889. DiMMOCK. (George), Ph. D., 531, Berkshire avenue, Springlield, 

Mass. (É.-U. d'Amérique). Entomologie générale; anatomie et 
physiologie. 

1868.*DisïANT (W.-L.), Steine House, Seihurst Road, South Nor- 
wood, Surrey (Angleterre). Hém. et Lép. 

1891.*DoDERo(Agoslino), 29, via Sturla, Gènes (Itahe). Col. de Ligu- 
rie; Psélaphides. 

1881.*DoGXL\ (Paul), La Beuvrière, par Le Lion d'Angers (Maine-et- 
Loire). Hétérocères sud-américains. 

1879. DoNCKiER DE DoNCEEL(Henri),entomologiste,40,avenue d'Orléans, 
Paris, 14". Ent. gén.; Col. et Lép. exotiques. 

1890. DoNGÉ (Ernest), employé de la Banque de France, 19, rue Laka- 

nal, Montrouge (Seine). Col. gallo-rhén. 

1859. DoRL\ (marquis Giacomo),Museo civico di Storia naturale, Gênes 
(Italie). Col. 

1889. *Driancourt (V. -Jules), distillateur, 119, rue de Paris, S'-Denis 
(Seine). Ent. gén.,pr. Col. 

1896. Dubois (Albert), 10, avenue de Bellevue, Sèvres (Seine-et-Oise). 

Col. de France. 

1897. DuGHAiNE (Jules), 45, rue de France, Fontainebleau (Seine-et- 

Marne). Col. 



Liste des Membres. — Année 1912. lo 

190o. DucKE (Adolphe), conservateur du iMusée Goeldi, caixa postal 
399, Para (Brésil). Hymen. 

1908. DuFAu (Léo), Gourbeyre (Guadeloupe). Coléoptères. 

1892. DuMANs (Jules), ancien magistrat, 66, rue Saint-Loup, Bayeux 

(Calvados). Lép.,pr. Microlcp. 

1910. Dumas (Joseph), 7, rue Saint-Fortunat, Poitiers (Vienne). Coléo- 
ptères de France. 

1890. DuMONT (Constantin), horloger-bijoutier, 126, boulevard S'-Gcr- 
main, Paris, 6^. Lép. eur.; préparation et étude des chenilles. 

1893. *DupoNT (Louis), || L P., agrégé de l'Université, 14, rue Lé- 

pouzé, Évreux (Eure). Lép.; géographie entomologique. 

1900. École nationale d'Agriculture de Montpellier (Hérault). 

1905. École polytechnique fédérale suisse (professeur D"" Max Stand- 
fuss, directeur), Zurich (Suisse). 

1894. École royale supérieure d'Agriculture de Milan (Italie), Diri- 

zione, 47. 

1888. Edwardes (Stanley), membre de la Société entomologique de 
Londres, 16, St-German's place, Blackheath, London, S. E. 
(Angleterre). Lépidoptères. 

1891.*Emery (Charles), professeur de Zoologie à l'Université, Bolo- 
gne (Italie). Anat. et Mol.; Formicides du globe. 

1897. Emmerez de Charmoy (Donald d'), directeur du Muséum Des- 
jardins, Port-Louis (île Maurice). Coléoptères. 

1897. Estiot (Paul), 17, rue d'Oncy, Vitry (Seine). Col. gallo-rlién. ; 
Ins. nuisibles. 

1899. EusEBio (J.-B.-A.), D"" es Sciences, prof, au lycée, Clermont-Fer- 
rand (Puy-de-Dôme). Col. 

1901. *Fagniez (Charles), château de La Bonde, par La Motte d'Aiguës 

(Vaucluse). Col. et Hémiptères de France ; cavernicoles du globe. 

1904. *Falcoz (L.), membre de la Société Linnéenne de Lyon, rue de 
l'Éperon, Vienne (Isère). Col. gallo- rhénans. 

1879. Fauconnet (M. -Louis), membre du Conseil d'hygiène, rueCarion, 
Autun(Saône-et-Loire). Col. eur. 

1904. Faure (Alfred), professeur d'Histoire naturelle à l'École vétéri- 
naire, 11, rue d'Algérie, Lyon (Rhône). Ent. gén.; Parasites. 



16 Bulletin de la Société entomologique de France. 

1899. *Faure-Biguet (Paul- Vincent), C.*, général de division, ancien 

gouverneur militaire de Paris, 169, boulevard Malesherbes, 

Paris, 17^ Col. 
1910. Favarel (Georges), agent des Affaires indigènes, Fort Sibut, 

Haut Chari (Congo français) et Brives-la-Gaillarde (Corrèze). 

Coléoptères du (jlobe; princ. Onthoiihagides africains. 

1886. Felsche (Cari), 27, Dresdener strasse, Leipzig (Saxe). Col.,pr. 
Pectinicornes et Lamellicornes. 

1899. Felt (Ephraim-Porter), State Entomologist, Geological Hall, Al- 

bany, N.-Y. (États-Unis d'Amérique). Entomologie appliquée. 
1909. FexNyes (D'- Adalbert), 61, East Colorado street, Pasadena, Cali- 
fornie (États-Unis d'Amérique). Col., Aleocharini du globe. 

1882. * Ferdinand I" (Sa Majesté), G. C. ^, etc., Tsar de Bulgarie, 
Sofia (Bulgarie). Lép. eur. 

1906. Ferrante (Giovanni), D"" en Droit, avocat à la Cour d'Appel, Le 
Caire (Egypte). Entomologie de l'Egypte. 

1890. *Ferton (Charles), chef d'escadron d'artillerie, en retraite, 
Bonifacio (Corse). Hijmén. 

1882. *Fleutl\ux (Edmond), fj.1 A., §-, 6, avenue Suzanne, Nogent- 
sur-Marne (Seine). Ins. de France et des Colonies franr. , 
Cicindélides, Mélasides et Elatérides du globe. 

1900. FoRBES (Stcphen-A.), State Entomologist, Urbana, Illinois (États- 

Unis d'Amérique). Entomologie générale et applignér. 

1906. FouQUET, commandant au 11® régiment d'infanterie coloniale, 
Thudaumot (Cochinchine). Coléoptères et Lépidoptères. 

1912. Fox (George), 43, avenue de Saxe, Paris, 7'^'. Lép. 

1898. *Fréminville (Paul de), 7, Champ-de-Mars, Bourg (Ain). Col. 

1900. Froggatt (Walter-Wilson), Government Entomologist, Depart- 
ment of Agriculture, 140 George Street, Sydney (Australie). 
Eut. appl. ; Hem. 

1896. FuENTE (D. .losé-Maria de la), Posuelo de Calatrava, provincia 
de Ciudad Real (Espagne). Coléoptères. 

1880. *Gadeau de Kerville (Henri), p I- P-? 0. §, G. *^, 7, rue 
Dupont, Rouen (Seine-Inf'®). Ent. générale. 

1904. *Gallardo (Angel), ingénieur civil, D'' es Sciences, prof, à la Fa- 
culté des Sciences et à la Faculté de Médecine de l'Université, 
10o9, Arenales, Buenos-Aires (République-Argentine). Ent. 
gên.; Biomètrique, 



Liste lies Membres. — Année 1912. 17 

1908. Garreta (Léoa), licencié es Sciences, 29, avenue Rapp, Paris, 7^ 
Coléoptères paléarctiqnes, Coprophages du globe. 

1904. *Gascard (Albert), professeur à l'École de Médecine, 76, bou- 
levard Beauvoisine, Rouen (Seine-Inférieure). Ent. gén.; Coc- 
cides. 

1870.*Gaulle (Jules de), 41, rue de Vaugirard, Paris, 6". Hymé- 
noptères. 

188C. Gazagnaire (Joseph), 29, rue Félix-Faure, Cannes (Alpes-Mari- 
times). Ent.gén.; Anat.; Dipt.; Hymen. 

1896. Gelin(H.), Q I. P., conservateur du Musée d'Histoire natu- 
relle, Niort (Deux-Sèvres). Eut. gén., princ. Lép., Orth. ut 
Névropt. régionaux. 

1880. Genxadius (P.), inspecteur de l'Agriculture, Nicosie (Chypre). 
Eut. gén.,pr. Cochenilles. 

1902.*Gerber (D'' C), professeur à TOcole do Médecine, 27, Lai)ora- 
toiro Marion, Endoume, Marseille (Bouches-du-Rhône). Ce- 
ci die s. 

1903. Gervais d'Aldix (André), 38, rue S^-Sulpice, Paris, G^; et Senhs 
(Oise). Col. et Lép. 

1885. Gianelli (Giacinto), Rivoli, près Torino (Italie). Lép. 

1894. GiGLio-Tos (D' Ermanno), assistant au Musée royal d'Anatomie 
comparée, Turin (Italie). Dipt. 

1907.*GiRARu (Julien), 86, boulevard Flandrin, Paris, 16^ Lépido- 
ptères. 

1868. Gobert(D'- Emile), *,p I. P., C. ^, 20,rue Victor-Hugo, Mont- 
de-Marsan (Landes). Ent. gén. 

1880. Godman (D'^ F. du Cane), 4o, Pont street, Cadogan square, 
London S. W. (Angleterre). Ent. gén., pr. Lép. amer. 

1903.*GoELDi (prof. D"- E.-A.), 36, Zieglerstrasse, Berne (Suisse). 
Eaune du Brésil. 

1887. GoRHAM (révérend H. -S.), Highcroft, Malvern (Angleterre). Ent. 

gén., pr. Col. 
1878. *GouNELLE (Emile), il A., 39, rue Rafïet, Paris, 16^ Céram- 

bycides de la région néo-tropicale, princ. de la sous-région 

Brésilienne. 



18 Bulletin de la Société entomologique de France. 

19U5. GouRY (abbé Georges), curé de Samois-sur-Seine, près Fontai- 
nebleau (Seine-et-Marne). Ent. appl. : parasites des plantes. 

1911. Grandjean (Élie), notaire, Urçay (Allier). Coléoptères de France. 

1899. Gratiolet (Lu(io\ic), p A., o, rue de Navarre, Paris, o^ Ent. 

(jén. 
1899. Grisol (Mayeul), naturaliste, Caracas (Venezuela). Entomologie 

(jén. 

1889. Grison (Victor-Ernest-Hyaciuthe), conservateur des Hypothè- 
ques, Hanoï (Tonkin). Col. 

1911 Grosclaude (Marcel), 90, rue Boileau, Paris. 16'\ Coléoptères de 
France. 

1869. *Grouvelle (Jules), *, # A., ingénieur civil, prof, à l'École 
centrale des Arts et Manufactures. 18, avenue de l'Observa- 
toire. Paris, 6®. Col. eur. 

1873. "Grouvelle (Philippe), 69, rue de Gergovie, Paris, 14^ Col. 
gallo-rhénans. 

1891. Grouzelle (G.-Alexandre), *, ingénieur des manufactures de 
l'État, 28, rue Albert-Joly, Versailles (Seine-et-Oise). Ent. gén. 

1899. Gruardeï (F.), *, commandant d'artillerie, 34, rue Guérin, Fon- 
tainebleau (Seine-et-Marne). Coléoptères. 

1899. Gruvel (A.), maître de conférences à la Faculté des Sciences, 

4, rue Lagarde, Paris, 5". Cirrhipèdes. 

1903. GuÉNAux (Georges), répétiteur à l'Institut agronomique, 124, 
rue de Picpus, Paris, 12^ Entomologie générale. 

1889. *GuEHi\E (baron Jules de), *, Q I. P., 6, rue de Tournon, Paris, 

6". Ent. gén.; Crust. Copépodes. 

1894. GuERRY (Paul), Roanne (Loire). Col., pr. Cétonides, Buprestides 
et Longicornes. 

1898. GurART (D'' Jules), Q A., professeur à la Faculté de Médecine 
et de Pharmacie, 36, quai Gailleton, Lyon (Rhône). Ent. gén.; 
Parasites. 

1900. GuiGXON (abbé Jules-Henri), curé de Vulaines-sur-Seine, par 

Avon (Seine-et-Marne). Ent. appl. .-parasites des plantes; Lép. 

1890. GuiMOND, |l L P., pharmacien de l''« classe, place de la Mairie, 

Parc Saint-Maur (Seine). Col. 



Liste des Membres. — Année 19i2. 19 

1894. Hardy (Gabriel), do6, ruo de Courcelles. Paris, 17^ Coléoptères de 
France. 

1891. Heim (D"- Frédéric), *, Çê I. P., 0. §, agrégé à la Faculté de 
Médecine, professeur au Conservatoire national des Arts et 
Métiers et à l'École nationale supérieure d'Agriculture colo- 
niale, 34, rue Hamelin, Paris, 16'^. Ent. gén. ; biologie, Parasites. 

1891. IIenneguy (D"" Félix), 0. ^, G. §, membre de l'Institut et de 
l'Académie de Médecine, professeur au Collège de France et 
à l'École nat. d'Horticult. de Versailles, 9, rue Thénard, 
Paris, 5*. Anat. et embryol.; Ent. appliquée. 

1902. Hermann (Jules), libraire, 6, rue delà Sorbonne, Paris, S^ Biblio- 
graphie entomologique. 

1907. *HÉR0UARD (Edgard), professeur adjoint de la chaire de Zoolo- 
gie à la faculté des Sciences, 9, rue de l'Éperon, Paris, 6^ En- 
tomologie générale; Crustacés. 

1878. Hervé (Ernest), notaire, rampe Saint-Melaine, Morlaix (Finis- 
tère). Col. et Hém. cur. 

1909. Hervé-Bazin, chargé de cours à la Faculté de Droit, 17, rue du 
Bellay, Angers (Maine-et-Loire). Diptères. 

1888. Hess (D"' Wilhehn), professeur de Zoologie à l'Université tech- 
nique, Hanovre (Allemagne). Ent. gén., pr. Diptères. 

1866. Heyden (Lucas von), >^, Prof., D"" en philosophie, major en 
retraite, 54, Schlossstrasse, Bockenheim (Francfort-s.-le-Mein) 
(Allemagne). Ent. gén., pr. Col. 

1907. HoLL (E.), *, officier d'administration de l""* classe du génie, en 
retraite, 70, rue de Constantine, Hussein-Dey, près Alger. Lép. 

1885. *HoLLAND (W.-J.), LL. D., Direclor of the Carnegie Muséum, 
5"^ and Bellefield avenues, Pittsburgh, Pensylvanic (États- 
Unis d'Amérique). Lépidoptères. 

1900. *HoMBERG (Rodolphe), 1, square Moncey, Paris, 9*^. Lép. d'Eur. 

19H.*HoRN (D'' Walther), 18, Gosslerstrasse, Berlin-Dahlem (Allema- 
gne). Coléoptères, princ. Cicindélides 

1900. HouARD (C), p A., D'' es Sciences, maître de conférences à la 
Faculté des Sciences de Caen, Caen (Calvados). Entomologie 
générale, princ. Cécidies. 



20 liiiUpfin de la Société entomologique de Fnwce. 

1898. HouLBERT (Constant), professeur à l'École de Médecine et de 

Pharmacie, 10, rue Bois-Rondel, Rennes (lUe-el-Vilaine). Col, 
Orthopt.; biologie gén. des Insectes. 
1909. HuAULT (Henri-Frédéric), 34, rue de la Fontaine-de-Lizier, Angou- 
lème (Charente). Coléoptères. 

1899. HucHERARD (Jolcs), 10, rue de Crussol, Paris, 11*". Lépidoptères. 
19H. *HusTAGHE (A.), professeur de Sciences, 24, rue du Collège, 

Dole (Jura). Coléoptères. 
1905. Hl YGHE (Fernand), 6, rue Villebois-Mareuil, Bécon-les-Bruyères 
(Seine). Coléoptères. 

1903. *IcHEs (Lucien), || A., 10, place Saint-Julien, Laon (Aisne). Eut. 

géii. et appl. 
1894. Institut national agronomique, 16, rue Claude-Bernard, Paris, 5^ 

1900. Institut zoologique de l'Université de Naples (Italie), (prof. 

Monticelli, directeur). 

1890. *Janet (Armand), *, ancien ingénieur des Constructions na- 

vales, 29, rue des Volontaires, Paris, 15«. Lép. 

1891. *Janet (Charles), >^, ^«^ A., ingénieur des Arts et Manuf., D'" es 

Sciences, anc. Prés, de la Soc. Zool. de Fr., 71, rue de Paris, 
Yoisinlieu, près Beauvais (Oise). Anatomie. 

1892. Janson (O.-E.), 44, Great-Russell street, Londres, W. C. (Angle- 

terre). Col., pr. Cétonides. 

1903. *Jeannel (René), D"" en Médecine, D"" es Sciences, laboratoire 
Arago, Banyuls-sur-Mer (Pyrénées-Orientales). Col. de France; 
Insectes cavernicoles. 

1903. Jhering (Rodolfo von), conservateur des collections entomologi- 
ques au Musée Paulista, caixa do Correio 500, SaO Paulo (Bré- 
sil). En t. gén. 

1892. JoANNis (abbé J. de), 7, rue Coëtlogon, Paris, 6^ Lép. 

1886. JoANNis (abbé Léon de), 4, rue Richemont, Vannes (Morbihan). 
Lép. eur., pr. chenilles. 

1907. Juillet (Fernand), pharmacien, ancieninterne des hôpitaux, rue 
Carnol, Rilly-la Montagne (Marne). Dipt., princ. piqueurs. 

1911. JuNK (W.), libraire, Kurfurstendamm, 201, Berlin W 15 (Alle- 
magne). Bibliographie entomologique, 

1911. Keilin (David), licencié es Sciences, 3, rue d'Ulm, Paris. Bio- 
logie entomologique ; en particulier larves de Diptères. 



Liste des Membres. — Année 1912. 21 

1904 Kellogg (Vernon-L.), profossour d'Entomologie à Leland Stan- 
ford junior University, Stanford, California (Etals-Unis d'A- 
méri(nie). Ent. gén. 
1891. KERREMANS-(Ch.), Capitaine pensionné, 44, rue du Magistrat, 

Bruxelles (Belgique). Co/., pr. Buprestides. 
1893.*KiEFFER (abbé Jean-Jacques), D-" es Sciences, prof, au collège 
de Bitche, Bitche (Lorraine). Cécidies; Cynipides, Cécidomyides 
et Proctotrypides. 
1869. KiRBY (W.-F.), 46, Hilden, Sutton court road, Chiswick, London 

W. (Angleterre). Lép. 
1911. Krause (A.), Cyrnos Palace, A\accio [Covse). Coléoptères de 

Corse. 
1885. Krauss (D^ Hermann), 3, Haîengasse, Tûbingen (Wurtemberg). 

Ent. gén., pr. Orth. 
1863 *KuNCKEL d'Herculais (Jules), *, C^ I. P-, assistant d'Entomo- 
logie au Muséum, 55, rue de Bufîon, Paris, 5«. Ent. gen., 
Anat. 
1902. La Barre (Gaston de), i, 10, rue de Phalsbourg, Paris, 17-^. 

Insectes utiles et nuisibles. 
1908. La Bastu.le (Henry de), château de la Roche-Chauvon, par 
Feneu (Maine-et-Loire). Coléoptères. 

1908. Laboissière (Victor), 63, rue de Cormeille, Levallois-Perret 

(Seine). Coléoptères, princ Galérucides. 

1892. Laboratoire de Luc-sur-Mer (prof. Jean Joyeux-Laffuie, direc- 

teur), Luc-sur-Mer (Calvados). 
1899. Laboratoire d'études de la soie (directeur : M. Levrat), 7, rue 
Saint-Polycarpe, Lyon (Rhône). 

1909. *Lafon (Louis), 8, rue de Villersexel, Paris, 7^ Lépidoptères. 
1887.*Laglaize (Léon), il A., voyageur-naturaliste, 55, rue des Pe- 
tites-Écuries, Paris, 10^ Ent. gén. 

1893. Lahaussois (Ch.), P A., 0. >i*, avocat, président des « Naturalis- 

tes Parisiens », 2, rue de La Planche, Paris, 7^ Col. 

1873. Lajoye (Abel), 13, rue Ruinart-de-Brimont, Reims (Marne). Col. 
1864. Lallemant (Charles), O A., pharmacien, Jaulgonne (Aisne), 
Col. eur. et du Nord de l'Afrique. 



22 Bulletin de la Société entomologique de France. 

1898. *Lambertie (Maurice), 19, rue Henri-Deffès, Bordeaux (Gironde). 

Hémiptères. 

188o. Lameere (Auguste), ►$<, prof, à l'Univ. de Bruxelles, 78, rue De- 
facqz, Bruxelles (Belgique). Eut. gén. 

1900. Lamy (Ed.), p I. P., i, D"" es Sciences, assistant de Malacologie 
au Muséum, 36, rue Daubenlon, Paris, 5"^. Ent. gén. 

1899. La Porte (L. de). Sèvres, par St-Julien-Lars (Vienne). Col.,Lép. 

1899. Larminat (L. de), ^, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, 
61, avenue de Carnel, Lorient (Morbihan). Coléoptères; In- 
sectes marins. 

1911. Larrousse (Fernand), étudiant en médecine, 3. place Saint- 
Michel, Paris, 5<^. Coléoptères, princ. Carabiques. 

1910. Lascols (Jules), receveur de l'enregistrement, en retraite, 7, 

rue Racine, Toulon (Var). Coléoptères. 
1907. Lasègle (Gaston), préparateur à la Faculté des Sciences, 17, 
quai d'Alfortville, Alfortville (Seine). 

1911. Lastours (D'' de), la Malisterie, par Varades (Loire-Inférieure). 

Lépidoptères, princ. Séricigènes exotiques. 

1899. *Lâurent (J.), prof. d'Histoire naturelle à l'École de Méde- 

cine, 30, rue de Bourgogne, Reims (Marne). Ent. gén. et appl. 

1900. *Lavallée (Alphonse), licencié es Sciences naturelles, 49, rue 

de Naples, Paris, 8*'; l'été : château de Segrez, parBoissy-sous- 
Saint-Yon (Seine-et-Oise). Entomologie générale; Lépidoptères. 

1906. Le Boul (Michel-Constant), commissaire spécial de la Police 
franco-marocaine, en résidence à Oudjda (Maroc). Entomologie 
générale du Nord de l'Afrique. 

1899. LÉcAiLLON (A.), I| L P., §, D"" es Sciences, professeur à la 
Faculté des Sciences, Toulouse (Haute-Garonne). Embryogénie, 
liistologie et éthologie des Arthropodes. 

1901. Le Cerk (Ferdinand), préparateur au Muséum d'Histoire natu- 

relle, 55, rue de Butîon, Paris, o". Lépidoptères. 

1911. Lechmere (Eckley), maître de conférences à l'Université de 
Bristol, au laboratoire de Cryptogamie, 63, rue de BufTon, 
Paris, 5^. Coléoptères. 

1906. LecOxXte (G.), chirurgien-dentiste, 8, Cloître Notre-Dame, Char- 
tres (Eure-et-Loir). Coléoptères. 



Liste des Membres. — Année 1912. 23 

1903. LÉcuRU (Fernand), dossinatour au Sorvico des études de la voie 
do la G'*= du Nord, 162, r. Lafayelle, Paris, 10^ Coléoptères de 
France. 

1899. LÉGER (Louis), chargé du cours de Zoologie à la Faculté des 
Sciences, Grenoble (Isère). Eut. gén.; Sporozoaires parasites 
des Arthropodes. 

1908. Legoy (Emile), architecte, 29, boulevard Péreire, Paris, 17^ Lépi- 

doptères. 

1905. Legras (Léon), 1, rue du Grand-Pressoir, Vaux-le-Pénil (Seine- 

et-Marne). Lépidoptères. 
1902. Lemée (E.), horticulteur, 5, ruelle Taillis, Alençon (Orne). Céci- 
domyies. 

1906. *Le Moult (Eugène), naturaliste, 4, rue du Puits-de l'Ermite, 

Paris, 5^. Entomologie générale. 

1909. LÉox-DuFOUR (Raymond), capitaine au dépôt de remonte, Méri- 

gnac (Gironde). Coléoptères. 

1912. Lescaux (J.), pharmacien major de l''^ classe, caserne des Béné- 
dictins, Limoges (Haute-Vienne). Entomologie générale. 

1902. Le Seigneur (Jacques), commissaire en chef de la Marine, 33, 
rue de la Bucaille, Cherbourg (Manche). Col. 

1887.*Lesne (Pierre), p L P., §, >h, assistant d'Entomologie au 
Muséum d'Histoire naturelle, 10, avenue Jeanne, Asnières 
(Seine). Ent. gén. 

1907. Levett (T.-P.), Frenchgate, Richmond, Yorkshire (Angleterre). 

Lépidoptères Rhopalocères. 

1908. Ley (Robert), 106, rue du Barbâtre, Reims (Marne). Coléoptères, 

princ. Mélolonthides. 
1911. LiCExNT (Emile), Maison d'Études, Gemert (Hollande). Biologie 
gén., anat. des Insectes, princ. Hémiptères-Homoptères. 

1901.*LoisELLE (Alfred), 26, rue Petite-Couture, Lisieux (Calvados). 
Cécidologie; entomol. appliquée. 

1901. Lucas (Daniel), ancien élève de l'École polytechnique, ancien 
officier d'artillerie, avocat à la Cour d'appel de Poitiers, Le 
Prieuré, Auzay, par Fontenay-le-Comte (Vendée). Lép. 

1884. *Macé (Emile), 31, rue d'Annonay, Saint-Etienne (Loire). Col. 
de France. 



24 BiiUetin de In Soriété entomologique de France. 

1906. Madox (Paul), §. ►$<, inspecteur des Forêts, en retraite, château 
de Redon, La Valette (Var). Géographie entomologique; Co- 
léoptères d'Europe et exotiques. 

1911. Magdelalne (A.), capitaine au 55« régiment d'Infanterie. Pont- 
Saint-Esprit (Gard). Coléoptères paléarctiques . 

1893. Magxin (Jules-A.-M.), libraire-éditeur, 7, rue Honoré-Chevalier, 
Paris, 6«. Col. 

1881. Magretti (D'' Paolo), cassina amata di Paderno-Dugnano (Italie). 
Hymen. 

1892. Marchal (D' Paul), 0. §, professeur de Zoologie à l'Institut agro- 
nomique, l'hiver : 89. rue du Cherche-Midi, Paris, 6«; 
l'été : 30, rue Gnérard, Fontenay-aux-Roses (Seine). Ento- 
mologie générale; Biologie; Entomologie appliquée; Hymé- 
noptères. 

1911. Mariaxxo (D'' José), rua Cosme Velho, 48, Rio de Janeiro 
(Brésil). Hyménoptères, Apidae. 

1909. Marie (D'' René), médecin en chef de l'Hospice de Brévannes, 

B4. rue de Prony, Paris, 17*". Coléoptères. 
1908. *Marié (Pierre), 4, rue de la Trémoille, Paris, 8^ Hémiptères. 

1904. Marmottan (Auguste-Henri), ingénieur civil des Mines, 15, rue 

de Chartres, Neuiliy-sur-Seine (Seine). Hymen. d^Europe et 

du bassin de la Méditerranée. 
1858. Marmottan (D"' Henri), 0. *, ancien député, ancien maire du 

16*^ arrond., 31, rue Desbordes-Valmore, Paris, 16^ Col. et 

Hém. paléarct. 
1891. Martin (René), Il A., 0. ►!<, ancien avoué, 20, rue d'Angou- 

lême, Paris, 10^. Névroptèi'es. 
1911. Melou (Gaston), Csanyi utca 3, II, 21, Budapest (Hongrie). 

Lépidoptères. 
1901. MÉQUiGNON (Auguste), professeur au lycée, (36. rue Bannier, 

Orléans (Loiret); l'été : 9, rue Marceau, Levallois-Perret 

(Seine). Col. gallo-rhénans. 

1890. Meunier (Fernand), 0. >^, chargé du Muséum d'Histoire natu- 
relle du Jardin Zoologique, professeur à l'Institut supérieur 
pour jeunes filles, 5, rue du Grand-Chien, Anvers (Belgique). 
Hymen, {.\culeata): Dipt. 

1882. Meyer-Darcis (Georges), o, viale Poggio impériale, Florence 
(Italie). Col.,pr. genres Carabus et Julodis. 



Lixtr ili'.t Mt'tiihrrs. — Année 19 12. 2o 

1908. Mkynieh (Léopold), propi'iélairi', Dij^iie-lfs Sièycs (Bassos-Alpes). 
Ktitonioloyie (jeiiénile principdleinent Coleopt. et Lépid. 

1888. MiLi.KTTES (M"'° vouvo), née Bellier de la ChavigneIiie, Membre 
à litre honorififiue, 33, rue S'-Louis, Évreux (Eure). 

1901. Mn.i.oT (Adolphe), professeur de dessin au Muséum National 
d'Histoire nalurelie, 49, boulevard S'-Marcei, Paris, 13^ 

1883. *MiLL0T (Charles), Q l. P., anc. officier de marine, 7, place 
S'-Jean, Nancy (Meurlhe-et-MoselIe). Ent. gén., pr. Coléoptères 
et Lépidoptères. 

190:2. *MiNGAUD (Galien), §, p I. P., conservateur du Muséum d'Hisl. 
nat.,30, rue du Mûrier d'Espagne, Nîmes (Gard). Entomoloyie 
(jé né raie. 

189:2. MiNSMEP. (Jean-Josepli), *, major de réserve, 3, avenue Dén- 
ier t-Rochereau, Saint-Etienne (Loire). Col. de France. 

1873. *Mi0T (Henri), Ql. P., 0. §, juge d'instruction, Beaune (Côte- 
d'Or). Ent. appliquée; Ins. utiles et nuisibles du globe. 

1911. Mocqueris (Daniel), 45, avenue de Wagram, Paris, 17^ Coléo- 
ptères; Diptères. 

1844. MocQUERYS (Emile), 24, rue Philippe-Thomas, Sfax (Tunisie). 
Col. eur. ; Hymen, de France. 

1898. *MoLLAXDiN DE Boissv (Robort), villa les Pins, quartier des Dar- 
boussèdes, Toulon (Yarj. Col. paléarct. 

1893. MoNTAXDOX (A.-L.), Filarète, Bucarest (Roumanie), llém., pr. 
Hétéroptères. 

1910. Moreau (Eugène), o8, avenue d'Orléans, Paris, 14^ Lépido- 
ptères du globe. 

1900. Morel (Camille), 1, rue Bosio, Paris, 16^ Col. d'Europe. 

1888. *MoRGAN (Albert-C.-F.), membre des Soc. linnéenne et en- 
tomologique de Londres, 13o, Oakwood Court, Kensiugton. 
London W. (Angleterre), flomoptères, pr. Coccides. 

1907. MoRGox (Raymond), propriétaire agriculteur, o, rue Emile-Gil- 
bert, Paris, 12*^; et Bois-Normand, près Lyre (Eure). Ento- 
mologie générale et appliquée; Curculionides. 

1900.*MosER, capitaine, 60, Biilow-Strasse, Berlin W. (Allemagne). 
Coléoptères, pr. Cet on ides. 



26 lUillrfin lie la Société cntomologigiic de France. 

■1900. MoTTAz (Charles), 39, Grand-Pré, près Geuèvc Suisse). FaiIo- 
viologie générale; Coléoptères et Lépidojdères. 

1903. MnuTiER (D'' François), licencié es Sciences, ancien interne des 
Hôpitaux de Paris. 9o, rue de Monceau, Paris, S*". Loi). 

189fi. -^MuLLER (D"" Gustav Wilhelm), prof, à l'Université, 3, Hoon- 
slrasse, Greifswald (Allemagne). Ent. gén. 

1907. MuLLER (D'' Joseph), professeur au Staats Gymnasiura, Trieste 

(Autriche). Coléoptères d'Europe. 

190S. Musée d'Histoire naturelle de Zi Ka Wei (*M. le Directeur 
du), près Changhaï, Chine (via Suez). 

1890. Muséum national d'Histoire naturelle de Paris (Bibliothèque 
du) (J. Deniker, bibliothécaire), 8, rue de Bulïon, Paris, o''. 

1891.""Nadap (Paul), i^, ►!<, ol, rue d'Anjou, Paris, 8^. Coléoptères. 

190o, Naturhistorisches Muséum (D"" L. Reh, bibliothécaire), Ham- 
bourg (Allemagne). 

188(). *Neervort van de Poll (J.-R.-H.), Benkeinstein Muséum, Rij- 
senburg, province d'Utrecht (Hollande). Entomologie générale , 
pr. Coléoptères. 

1897.''NiBELLE (Maurice). 9, rue des Arsins, Boiien (Seine-Inf''e). Hé- 

mipt.; Hymen. 
1873. Nickerl (D'' Ottokar), Wenzelsplatz 779, II, n" 16, Prague 

(Bohème). Ent. gén.,pr. Col. etLép. 

1876. Nicolas (André), ancien magistrat, Carabo-les-Bains (Basses- 
Pyrénées). Caratndes et Céramhgcides. eiir.. pr. Caralms et 
Dorcadion. 

1911. NicouD (Maurice), dessinateur, 9. rue de Lyon. Paris. 12^. 
Entomologie générale, princ. Coléoptères. 

1908. *NiELSEN (J.-C), docteur en Philosophie, 103, Vester Voldgade, 

Copenhague B. (Danemark). Biologie des Insectes. 

1881. ■'•"Nodier (Charles), >^. médecin de la marine, rue Saint-Huel 
Kerenirech, Lorient (Morbihan). Col. 

1889. NoNFRiED (A. -P.), membre de plusieurs soc. entom., Rakonitz 
(Bohème). Coléoptères, princ. Lamellicornes, Biiprestide.<t et Cé- 
ramhjcides. 

1895. *NoRMAND (D"" Henry), p A., Le Kcf (Tunisie). Coléoptères. 



Liste des Membres. — Année 1912. 27 

1861. 'Obeuthur (Charles), 36, faubourg de Paris, Rennes (Ille ef-Vi- 
laine). Lépidoptères. 

1871. ^OBEHTHiiii (René), Rennes (llle-el-Vilaine), el 46, rue de Gre- 
nelle, Paris, 7*=. Coléoptères. 

1880. Odier (Georges), 63, rue de la Faisaiidcnc, l'aris, 16''. Col. ear. 

1873. "Olivier (Ernest), || A. (C), O. >î<. correspondant du Muséum 
National d'Histoire naturelle, Les Ramillons, près Moulins 
(Allier). Col. ear. el (ihjériens; Lampijrideti du globe; Hémi- 
ptères, Diptères et Hyménoptères européens. 

1873. Orbigxy (Henri d'), p A., 21, rue SMiuillaurae, Paris, 7'". Col. 
ear. et méditerr. ; Onthophtujides dWfrù/ur. 

1911. Paganetti-Hummler (G.), Voslau (Basse-Autriche). Coléoptères. 
1896. *Pantel (J.), Maison d'études, Gemert (Hollande). Biologie ijé- 
nérale, anatomie comparée, princ. Orthoptères. 

1902. Pazos (Lodo.-José-H.), D"" en Médecine et Chirurgie, 46, Marti. 

San-Antonio-de-los-Baàos (Cuba). Dipt., pr. Culicides. 

1903. Pelletier (E.), lo, impasse de l'Aqueduc, Fontainebleau (Seine- 

et-Marne). Lépidoptères de Fronce; préparation des chenilles. 

1899. PÉREZ (Charles), Q A., D"" es Se. nat., maître de Conférences 

à la Sorbonne, laboratoire d'Évolution des Êtres organisés, 
3, rue d'Ulm, Paris, o^. Ent. yen.; Histologie; Protozoaires 
parasites des Arthropodes. 

1883. *PÉRiNGUEY (Louis), p I. P., ^., D' es Sciences, directeur du 
Mus. d'Hist. nat., Cape-Town (Cap de Bonne-Espérance). Ent. 
gén., pr. Col. 

187o. *Perraudière (René de la), *, 22. rue de Flore. Le Mans 
(Sarthe). Col. de l'Ancien Monde. 

1902. * Perret (Joseph), greftier, 3, place S'-Maurice, Vienne (Isère). 
Col. yallo-rlién. 

1900. Peschet (Raymond), 7, rue du Général Brunet, Paris, 19«. Col. 

gallo- rhénans; Hijdrocanthares du globe. 

1909. Petit (Albert), 0. *, Président de Chambre à la Cour des 
Comptes, 3, rue du Cirque, Paris, 8^. Lépidoptères. 

1908. *Pelvrier (Aster), p I. P., directeur d'École communale, 63, rue 
du Rendez-Vous, Paris, 12*. Coléoptères de France. 



28 Bulletin de la Société entomo logique de France. 

1893. *Peyerimhoff de Fo.\tenelle (Paul de), inspecteur adj. des 
Forêts, villa Printemps, avenue Dujonchay, Mustapha (Al- 
ger). Col.; Bioloyie. 

1889. *Pic (Maurice), O A., correspondant du Muséum National d'His- 

toire naturelle, Digoin (Saône-et-Loire). Col. Hem. et Hymen, 
paléarrt.; Ptinides, Anohiides, Malacodermes, Hctéromères, 
Bruchides et Nanopkyes du globe. 

1899. *PiCARD (François), professeur de Zoologie et d'Entomologie 

agricole à l'Ecole d'Agriculture, 12, rue Émile-Zola, Montpel- 
lier (Hérault). Coléoptères ; Hyménoptères ; cthologie des Insectes. 

1902. *PiCTET (Arnold), o, promenade du Pin, Genève (Suisse). Lepid. 

1911. PiÉRART (D'). 248, boulevard Raspail, Paris, 4'^. Lépidoptères. 

1900. PiÉRON (Henri), agrégé de Philosophie, secrétaire de la Revue 

scientifique, 96, rue de Rennes, Paris, 6^ Éthologie et psyclio- 
logie des Insectes. 

1902. PiERRK (abbé), prcf. de Sciences, ol, rue de Paris, Mouhns 
(Alher). Cécidologie; Biol. gén. 

1S,S;{. PiKRsoN (Henri), 8, rue du Pont, Brunoy (Seine-et-Oise). Orth. et 
yévr. 

1893. PiGEOT (.\icolas-P.), prof, à l'école d'Agriculture de Relhel (Ar- 
deimes). Ent. gén.,pr. Hymen. 

1899. PiGXOL (D-- Jules), 34, rue Pigalle, Paris, 9«. Coléoptères. 

1908. PioNNEAu (Paul), 1, rue Latour-d'Auvergne, Nantes (Loire-Infé- 
rieure). Ent. gén. princ. Héia. et Lep. paléarct. 

1890. Planet (Louis), €| L P., dessinateur d'Histoire naturelle, 9, rue 

Bucourt, Saint-Cloud (Seine-et-Oise). Col. 

1892. Planet (Victor), notaire, Entre-Deux-Guiers (Isère). Col. 

1908. PoiTAU (Eugène), instituteur, 16, rue Vital, Paris, 16^ Hém. 

1873. Polle de Viermes, o7, rue S*-Jean, Pontoise (S.-et-O.). Col. eur. 

1910. PoRNiN (Louis), professeur au collège Chaptal, 4o'''% rue Guer- 
sant, Paris, IT*". Coléoptères. 

1896. Porter (CharlesE.), sous-directeur du Musée National d'Histoire 
naturelle, Santiago (Chili). Col. et Hem., pr. Peittatomides. 

1899. PoRTRviN (Henri), 5, rue de la Petite-Poste, Bergues (Nord). 
Col., princ. Curculionides. 



fjste des: Membres. — Année 1912. 29 

1888. ^Portier (D'" Paul), 12, rue dos Jardins, Fontenay-aux-Roses 
(Seine). Lép. eur., pr. Microlép. 

rj07. PosTEL (Georges), pharmacien, Foncquevillers (Pas-de-Calais). 
Entomologie (jénérale, principalement Lépidoptère.^. 

1896. PûTTiER (Lucien), || I. P., calculateur au Bureau des Longitudes, 
3, rue Lecuirot, Paris, 14«. Coléoptères. 

1894. *PouLOT (Emile), oO, avenue Philippe-Auguste, Pai'is, 11^ Lep. 

1903. *PouLTON (D"" Édouard-Bagnall), Hopf prof, of Zoology à TUni- 
versitc d'Oxford, membre de la Société entomologique de 
Londres; Wykeham house, Oxford (Angleterre). 

1901. PuEL (Louis), viticulteur, 16. rue Campane. Avignon (Vau- 
cluse). Col. paléarct. 

1909. Rabaud (Élieune), maître de conférences à la Faculté des 
Sciences, 3, rue d'Ulm, Paris, S''. Biologie entomologique. 

1906. ^Racovitza {lY Émile-G.), sous-directeur du laboratoire Arago 

de Banyuls-sur-Mer, 92, boulevard Raspail, Paris, 6^ Arthro- 
podes cavernicoles ; Isopodes. 

1888. Radot (Emile), i^, industriel, Essonnes (Seine-et-Oise). L^'/j. eur. ; 
étude des chenilles. 

1867. Raffray (Achille), *, p I. P., consul général en retraite, 6, 
piazza Madaraa, Rome (Italie) Col. afr.; Psélaphiens et Scgd- 
méniens du globe. 

1872. *Ragi:sa (Enrico), Excelsior Palace Hôtel, Palerme (Sicile). Coléo- 
ptères. Lépidoptères, Hémiptères de Sicile. 

1900. Raixbow (W.-J.), F. L. S., entomologist, Australian Muséum, 
Sydney (Australie). Entomologie générale. 

1907. Ra.mbousek (François-Georges), assistant de Zoologie à l'Uni- 

versité tchèque, Kr. Vinohrady Cernakova ul. 7, Prague 
(Bohême). Colêopt., princ. Staphylinides. 

1903. Rangoni (D'' marquis Giuseppe), Modena (Italie). Col. 

l89o. *Raolxt (D"" Charles), 20, rue Gambetla, Raon-l'Étape (Vos- 
ges). Ent. gén., pr. Col. de France. 

IS90. -^Reed (Edwin), directeur duMusi'f. Coiici'iitidii Chili . Entomo- 
logie générale. 

1876. Rkitter (Edmund;. Paskau (Moravie . Entomologie gen., pr. 
Coléoptères. 



30 Bulletin de la Société entoniolOfjique de France. 

1896. Reuter (Enzio), privat-docent à l'Université, 21. Fabriksgatan, 
Helsingfors (Finlande). FMt.gén.: Lép. ; entom. économique. 

1874. Heuteh (O.-M.), prof, à rilniversilé, 21, Pelersgatan, Helsing- 
fors; pendant les vacances : Abo (Finlande). Ent. gén.,princ. 
Hémiptères. 

]90n. Reverdin (D'' Jacques), professeur a la Faculté de Médecine, 
rive de Pregny, route de Lausanne, Genève (Suisse). Lépi- 
doptère». 

1903. Hey (Gaston), Q I. P., 1, rue Tarbé, Paris, 17^ Orthoiitères. 

1910. RiBAUT (H.), professeur à la Faculté de Médecine de Toulouse, 
18. rue Lafayette. Toulouse (Haute Garonne^ Mijriopodes. 

1909. RiEL (ly Philibert), 122, boulevard de la Croix-Rousse, Lyon 
(Rhône). Lépidoptères. 

1912. RocHÉ (Gaston), garde général des Eaux et Forêts, La Galle 
(Algérie). Coléoptères. 

1909. RooAYs (.lean de), 127, boulevard Raspail, Paris, 6^. Entomo- 

logie générale. 

1910. RoiG (Mario-Sanchcz), calzada del Gerro, n" 827, La Havane 

(Cuba). Arachnides: Lépidoptères. 

1907. RoNDEAt; DU Noyer (Marc), préparateur de Zoologie à l'École de 

Pharmacie, 14, rue Crozalier, Paris, lO''. Diptères, principale- 
nient anatomie des Tabanides. 

1909. RoNDOu (J.). 1,1 A., iuslituleur, Gèdre (Hautes-Pyrénées). Lép. 

1908. RoQCEs (Xavier), professeur de Sciences naturelles au Lycé(;, 

6, avenue d'Assas, MontpcUier (Hérault). Ent. gén.; Tricho- 
p ter es. 

1891. *RoTHScun.D (the Hon. Lionel Walter), Zoological Muséum 
(M. E. Harlert), Tring, Herts (Angleterre). Lépidoptères. 

1912. RouBAL (.lean), Pribrara, Rohème (Autriche). Coléoptères. 

1906. RouBAUD (Emile), agrégé des sciences naturelles, 43, avenue du 
Maine, Paris, 14*. Diptères. 

1899. Roule (Louis), directeur de la slalion de Piscicullinc et d'Hydro- 
biologie do l'Université, 13, avenue Muret, Toulouse (H'^-Ga- 
ronne). Entomologie générale; Crustacés. 



Listi' (li's Membres. — Année 191^. 31 

1909. Howi.ANO-Buowx (Henry), membre de la Société entomologi(|ue 
(leLoniIres, OxheyGrow, Harrow-Weald (Ang-loterre). Lépido- 
ptères paléarct. ; entomologie appliquée à l'agriculture. 

189G.*RoYER (D"" Mauricei, p A., 14, rue du Four, Paris, ij". Ilénii- 
ptères (lu globe. 

1901. RuDEKiEL (Charles), 77, rue de Péry, Liège (Belgique). Biol. 
des Coléoptères. 

1880. *Sahlberg (D"" John), prof, à l'Université, 18, Brunnsparlven, 
Helsingfors (Finlande). Col. et Hém. 

1898. "Sainte-Claire Deville (Jean), || A., capitaine d'artillerie, 16, 
rue Pérignon. Paris, 7*. Col. d'Europe. 

1900. •■"Santschi (D"" Félix), médecin-chirurgien, Kairouan (Tunisie). 
Hgménoptères ; principalement Formicides du globe {systéma- 
tique, anatomie, mœurs). 

18ol. Saulcy (Félicien Caignart de), 3, rue Chàtillon, Metz (Lorraine). 
Coléoptères d'Europe. 

1887. Savin de Larclause (René), château de Mont-Louis, par Saint-Ju- 
lien-Lars (Vienne). Col., Hém. et Lép. de France. 

1894. ■'•ScHAUs (William), National Muséum, Washington, D. G. (États- 
Unis d'Amérique). Lépidoptères. 

1906. ScHERDLiN (Paul), Il A., industriel, 11, rue de Wissembourg. 

Strasbourg (Alsace). Coléoptères, principalement d'.Msace. 

1904. ScHEY (Henri), §, rédacteur à la préfecture de la Seine, 210, 
boulevard Péreire, Paris, 17''. Col. 

1869. *Sedu.loï (Maurice), p A.. 20, rue de l'Odéon, Paris, 6^ Col. 

1864. *Seidlitz (D'' (ieorg voni, l^benhausen près Munich (Bavière). 
Coléoptères. 

190o. *Seillière (Gaston), ol, rue de Varenne, Paris, 7^ Col.; phy- 
siologie des Insectes. 

1907. *Semenov Tian-Shansky (André de), vice-président de la So- 

ciété entoniologique de Russie, ancien zoologue en chef du 
Musée zool. de l'Académie Imp. des Sciences, Vass. Ostr., 
S'' Hgne, 39, log. 3, S'-Pétersbourg (Russie). Coléoptères. Der- 
matoptères. Hyménoptères ; zoogéographie. 

1900. *Se.\iichon (Louis), D"" es Sciences naturelles, 4, rue Honoré- 
Chevalier, Paris, 6". Ent. gén. 



32 Bulletin de la Société evtoinoloijiqiie de France. 

1860. *Se>.neville (Gaston de^, '^, conseiller référendaire à la Cour 
des Comptes, 9, rue de Lille, Paris, 7'\ Col. de France. 

1900. * Sergent (D"" Edmond), Directeur adjoint de l'Institut Pasteur 

d'Algérie, Jardin d'Essai, Alger. Diptères piqueurs. 
1898. *SÉRULLAz (Georges), D"" en Droit, avocat à la Cour d'Appel, 8, 
place Bellecour, Lyon (Rhône) ; l'été : château d'Y\ ours, Iri- 
gny (Rhône). Coléoptères et Lépidoptt'res puléarctiques. 

1901. *Sei RAT (Gaston), D'' es Sciences, professeur au Lycée, 9, rue 

Clauzel, Alger. Ent. gén.; Biologie. 

1889.*SicARD (D"" A.), '^, médecin major au 47'' d'infanterie, S'-^lalo 
(Ille-ct-Vilaine). Col.; CnccineUides du globe. 

190o. SiCARD (Henri), >î<, licencié es Sciences, 30, rue Aiguillerie, Mont- 
pellier (Hérault). Coléoptères de France; biologie des Insectes. 

190o.*SiETTi (Henri), pharmacien, Le Beausset (Var). Coléoptères. 

1900. *SiNÉTY (Robert de), Maison d'études, Gemert (Hollande). Anal., 
embryol. et biol. des Insectes. 

1890. Société d'Études scientifiques de l'Aude, 77, Grande-Rue, Car- 

cassonne (Aude). 

1898. Société linnéenne de Bordeaux, 53, rue des Trois-Gonils, Bor- 
deaux (Gironde). 

1907. "SoLARi (Angelo), 41, via XX Settembre, Gènes (Italie) Coléo- 

ptères d'Italie; Curciilionides du globe. 

1910. Station entomologique de la Faculté des Sciences de Ben- 
nes, mandataire M. Malrrand, libraire, 12. quai de l'Cniver- 
sité, Rennes (lUe-et-Vilaine). 

1897. Station entomologique de l'État (M. K. AUami Rovartani 
ÂUomàs), II Torokwesz Dulo Debroi U., 13, Budapest (Hongrie). 

1908. Stefani (Mario de), 49, \ia Alloro, Palerme (Sicile). Lép. 

1883.*SuLGER (Hans), conservateur du Musée de l'Institut, Bîlle 
(Suisse). Ent. gén. 

1903. SuRCOUF (J.), au laboratoire colonial du Muséum, oo. rue de 
Butïon, Paris, o«. Col. d'.Xlgérie, Dipt. princ. Tabanides. 

1891. SwiNHOE (colonel Charles), 6, Guuterstone Road, West Ken- 

sington, London (Angleterre). Lép. 

1902. *Tavares (Joaquim da Silva), 226, r. de S'"-Clemente, Bio- 

de-Janeiro (Brésil). Zoocécidies. 



Liste des Membres. — Année 1012. 33 

i890.*THÉRY (André), 42. ruo de Constantine, Algor. Col.; Bupres- 
tides du globe. 

1901. Thibault (Jules), 8, rue Bénard, Paris, ^4^ Col. de Fr. Cicin- 
délides du globe. 

1900. Thouvenin (Louis), ^, capitaine adjudant-major au 3^ régiment 
de zouaves, PhilippeYille (Algérie). Coléoptères. 

1907. Tondu (Henri), administrateur de commune mixte, Fronda, 

département d'Oran (Algérie). Coléoptères. 

1904. ToRRE-BuENO (J. DE LA), 23, Broad street, New-York (États-Unis 

d'Amérique). Héynipt. aquatiques. 
1910. TossizzA (le baron Michel), lo, rue de Lubeck, Paris, 16^. Lépi- 
doptères du globe. 

1898. *TouzALiN (Henri de), inspecteur adjoint des Forêts, 2, cité 

de la Traverse, Poitiers (Vienne). Coléoptères. 

1892. *Traizet (Emile), 7, avenue Laumière, Paris, 19^ Col. eur. 

1888. Trapet (Louis), *, C. ►!<, pharmacien-major de l''^ classe en 
retraite, 6. rue Théodule-Ribot, Paris, 17«. Ent. gén.,pr. Col. 

1899. Trotter (D"" Alessandro), prof, de Botanique et de Pathologie 

végétale, R. Scuola di Vitticultura ed Enologia, Avellino (Ita- 
lie). Étude des galles. 

1908. TuRATi (comte Emile), §., G. >î<, 4, piazza San-Alessandro, 

Milan (Italie). Lépidoptères paléarct. 

1905. Varela (Ant.-Garcia), professeur d'Histoire naturelle à l'Uni- 

versité, Santiago-de-Galicia (Espagne). Ent. gén.;Hém. 

1907. *Vaudez (Georges), 34, rue Geoffroy-Saint-Hilaire, Paris, o^ 
Coléoptères du globe; biologie des Arthropodes. 

189o. Vayssière (A.), professeur à la Faculté des Sciences, 72, rue 
Reynard, Marseille (Bouches-du-Rhône). Ent. gén. 

19(17. Velitchkovsky (Vladimir de), Valniki, gouvernement de Voronej 
(Russie). Entomologie générale. 

1903. * Verity (D'' Roger), assistant de la clini(iue médicale de Florence, 
1, via Leone Decimo, Florence (Italie). Lép. 

1897. *Vermorel (Victor). *, directeur de la Station viticole. Ville- 
franche (Rhône). Eut. appliquée: Insectes nuisibles du globe. 

1888. *Verrall (G.-Henry), comptable, Sussex Lodge, Newmarket, 
Cambridgeshire (Angleterre). Dipt. 



34 Bulletin de la Société entomologique de France. 

1893.*ViARD (Lucien),*, D^ en Droit, secrétaire honoraire du Con- 
seil d'administration du Crédit foncier de France, 180. bou- 
levard S'-Germain, Paris, 6^; l'été : 19, route de la Plaine, Le 
Vésinet (Seine-et-Oise). Lépidoptères. 

1903. ViBERï (Léon), *, i| L P., chef de bataillon au 121^ régi- 
ment d'infanterie, Montluçon (Allier). Col. paléarct. 

190o. *ViELLARD (Charles-Henri), ingénieur des Arts et Manufactures, 
forges de Morvillars, territoire de Belfort. Coléoptères. 

1891. ViGAND (Charles), §, chef de service honoraire à la Société géné- 
rale, 7, rue de la Gaîté, Le Perreux (Seine). Ent. gén. 

1874. ViLLARD (Louis), 47, rue de l'Enfance, Lyon-Croix-Rousse 
(Rhône). Col. eur. 

1896. Villeneuve (D-" Joseph), 1.1 L P., 17, place Féhx-Faure, Ram- 
bouillet (Seine-et-Oise). Diptères de France et d'Algérie. 

1907. Vincent (Joseph), 18, boulevard Arago, Paris, 13«. Lépidoptères, 

Catocala du globe. 

1899. Viré (Armand), i| L P., D^ es Sciences naturelles, 8, rue 
Lagarde, Paris, 5^ Arthropodes cavernicoles. 

1908. ViROLET (Jean), avocat international, 39, rue de Moscou, Paris, 8". 

Ent. gén., princip. Lépidopt. 

1903. VoGT (D-- E.), 80, rue Taitbout, Paris, 9^ Lép. 

1903. VoiNov (D.-N.), professeur à l'Université de Bucarest, 27, strada 
Iconei, Bucarest (Roumanie). Ent. gén.; embryogénie des Ins. 

1899. VoLLON (Alexis), *, artiste-peintre, 119, rue de Courcelles, Pa- 
ris, 17^. Lépidoptères. 

1905. VouAux (abbé L.), agrégé de l'Université, prof, au collège delà 
Malgrange, Jarville (Meurlhe-et-MoseUe). Col. 

1892. Vuillefroy-Cassini (F. de), >^ , 3, rue Andrieux, Paris, 8<'. Ent. 
gén. ; Col. 

1908. Vuillet (André), ingénieur agronome, préparateur à la Station 
entomologique de Rennes, 33, rue de Paris, Rennes (lUe-et 
Vilaine). Entomologie générale et entomologie appliquée. 

1908. Vuillet (Jean), directeur de l'Agriculture coloniale, Kouhkoro 
(Haut-Sénégal Niger). Entomologie coloniale appliquée. 



Liste des Membres. — Année 1912. 3o 

1890. *VuiLLOT (Paul), membre de plusieurs Sociétés savantes, 23, 
rue J.-J.-Rousseau, Paris, i". Lép. 

1910. Wagner (Emile), 21, ruo Desbordes-Valmore, Paris, 16". En- 
tomologie générale. 

1910. Wagner (Raoul), 6, rue du Mont-Thabor, Paris, 1". Entomo- 

logie générale. 

1882. *Walsingham (Lord), Hiph Steward of the University of Cam- 
bridge, Trustée of the British Muséum, of the Hunterian 
Muséum (Royal Collège of Surgeons), of the Lawes agri- 
cultural Trust, etc., British Muséum, Cromwell Road, South 
Kensington, London S. \V. (Angleterre). Microlép. 

1906. Walter-Inxes-Bey (D'' Franrois), conservateur du Musée de l'É- 

cole de Médecine, square Halim-Pacha, Esbekieh, le Caire 
(Egypte). Ent. gén. 

1884. *Warnier (Adolphe), 8, rue des Templiers, Reims (Marne). 
Col. de France. 

1907. Wellman (D-- F. Creighton), United States National Muséum, 

Division of Entomology, Washington, D. C. États-Unis d'A- 
méri(|ue. Méloïdes. 

191U. Winkelried-Bertoni (A. de), Puerto-Bertoni, Paraguay. Ento- 
mologie générale. 

1899. Wyts.man (Philogène), || I. P., C. >î<, directeur du « Gênera Insec- 
torum», Les Sapins, Quatre-Bras, Tervueren, près Bruxelles. 
Lépidoptères ; iconographie. 

1911. ZuRCHER (Charles), Hebelstrasse, Bâle {Sxii&se). Coléoptères jui- 

léarctiques. 

(522 membres, dont 162 membres à vie.) 



36 Bulletin de In Société entomologique de France. 

Assistants. 

1912. Laverdet (André), 34, rue de la Paix, Troyes (Aube). 
1912. Magnière (Raymond), 24, rue Oberkampf, Paris, H*". Coléoptères 
de France. 

1911. MoRELLE (Robert), étudiant, lo, rue de l'Amiral-Gourbet, Ren- 
nes (Ille-et-Vilaine). Coléoptères. 

1909. VoiRY (Robert), étudiant en Histoire naturelle, 6, rue Victor- 
Cousin, Paris, 5^. Entom. générale. 



Membre décédé en 1911. 

1898. LuMEAu (A. de), S'-Rriac. 



Membres démissionnaires pour 1912. 

1892. AsTic (H.), Feurs. 

1908. BôviNG (A.), Copenhague. 

1907. Della Reffa (J.), Turin. 

190o. DuoHAUssoY (A.), Caudebec-lès-Elbeuf. 

1891. DuPUY (G.), Angoulème. 

1898. Froberville (P. de), Chaillcs. 

1903. Le Comte (L.), Perpignan. 

1910. LoucHEUx (G.), Paris. 

1906. Saintout (L.), Médoc. 



Assistant démissionnaire pour 1912. 
1909. Marans (Jean de), Asnières. 



Séance du 10 janvier 1912. 



37 



BULLETIN 



DE LA 



SOOrÉTÉ ENTOMOLOaiQXTE DE FRANCE 



MEMBRES DU BUREAU 



Président ^^• 

Vice-Président 

Secrétaire 

!«'• Secrétaire adjoint 

2« Secrétaire adjoint 

Trésorier 

Archiviste-Bibliothécaire 

Archiviste-Bibliothécaire adjoint. 



J. DE Gaulle. 

J. Sainte-Claire Deville. 

Ph. Grouvelle. 

M. Royer. 

L. Semichon. 

Ch. Lahaussois. 

A. BOURGOÏN. 

J. Magnin. 



CONSEIL 

MM A. BOURGOÏN, -H. Brown, - P. Lesne {Membres restants)- 
- H. Desbordes, - A. Janet, - L. Bedel. - J. de Joannis {Membres 
nouveaux), — et les Membres titulaires du Bureau. 



COMMISSION DE PUBLICATION 

MM. J. Achard, - E. DONGÉ, - H. d'Orbignt. - L. Viard, - 
D'' Vogt. 



38 Bulletin de la Société entomologique de France. 

COMMISSION DE LA BIBLIOTHÈQUE 
MM. L. Bedel, — J. DE JoANNis, — P. Lesne. 

COMMISSION DU PRIX DOLLFUS 

MM. P. Chabanaud, — L. Chopard, — P. Denier. — L. Garreta, 
A. Gervais d'Aldin, — M. Grûsclaude, — R. Peschet, — M. Royer, 
— L. Semichon. 



§>éance du lO janvier 1913. 



Présidence de MM. A. JANET et J. de GAULLE. 

M. A. Fauvel, Membre honoraire, assiste à la séance. 

— Après la lecture et Tadoption du procès-verbal de la dernière 
séance M. A. Janet prend la parole en ces termes : 

Messieurs et très cliers Collègues, 

Avant d'inviter notre aimable et savant confrère J. de Gaulle à me 
remplacer au fauteuil do la présidence, permettez-moi de vous réité- 
rer, en le quittant, les remerciements que je vous adressais il y a un 
an, au moment où j'y prenais place. 

Parmi de nombreux entomologistes dignes de l'occuper, tant par 
leurs titres scientifiques que par leur ancienneté au milieu de nous, 
rien n'imposait spécialement mon choix à vos suH'rages, sinon l'alTec- 
tion du bon camarade à qui je succédais. 

Les appréhensions que je pouvais concevoir du fait de cette inves- 
titure se sont promptement dissipées quand j'ai pu apprécier à quel 
point vous avez tous pris à tâche de me facihler l'exercice de mes 
fonctionset, par-dessus tout, quel concours incessant apporte à l'œuvre 
commune cette phalange de collaborateurs infatigablement dévoués 
que sont vos Secrétaires et Bibliothécaires, tant titulaires qu'adjoints, 
sans omettre notre sympathique Trésorier dont la charge n'est pas la 
moindre. 

Mon année de présidence n'a cependant pas été exempte d'amer- 



Séance du iO janvier 191Î. 39 

tûmes, car la plupart des deuils qui ont frappé notre Société dans cette 
période m'ont enlevé personnellement de vieux amis et d'affectionnés 
collègues. 

Dès le début de 1911, j'avais à prononcer les paroles du suprême 
adieu sur la tombe de Lkveillé; plus tard ce furent, coup sur coup, 
le tour de mon prédécesseur et ami Maiî^dron et celui de notre Membre 
honoraire J. Bourgeois de Sainte-Marie-aux-Mines. Nous avons égale- 
ment perdu M. J. Dollfus, fondateur d'un de nos prix. 

Sans vouloir vous attrister plus longtemps par l'énumération de nos 
collègues disparus, permettez-moi de saluer encore la mémoire de l'an- 
cien médecin de la marine Aubert, de Toulon, avec qui, de 1882 à 
1884, j'avais pu commencer à faire de l'entomologie exotique avant 
mon départ pour le Tonkin. 

Pendant l'année écoulée, en escomptant les propositions faites à la 
dernière séance, nous aurons admis 32 nouveaux membres; par contre 
les décès nous en ont enlevé 12 et les démissions 12. Nos recrues ont 
donc dépassé du tiers le chiffre de nos pertes : bien que l'accroisse- 
ment numérique résultant de cette différence ne soit pas très considé- 
rable, un calcul analogue à celui des intérêts composés nous montre 
qu'en continuant avec les mêmes pourcentages, notre effectif double- 
rait tous les 43 ans 1/2. Nous serions donc 2.000 à l'aube du xxi^ siècle. 

Vous vous plairez tous à reconnaître la régularité avec laquelle 
paraît le Bulletin de nos séances; bien que, par leur nature même, 
nos Annales ne puissent paraître avec une périodicité aussi rigoureuse, 
il n'est que juste de reconnaître les efforts incessants qui tendent à 
nous rapprocher, sur ce point, du degré de perfection réalisable, et 
grâce auxquels nous avons publié 4 trimestres en 12 mois. 

Bien que ce doive être à mon successeur de saluer d'ici peu l'achè- 
vement de cette œuvre, vous m'en voudriez de ne pas signaler dès à 
présent, le travail de réorganisation de votre Bibliothèque, dont le 
début matériel remonte à l'époque des dernières vacances : que de re- 
connaissance ne devons-nous pas à tous ceux qui coopèrent à cette 
lourde tâche! 

En vous remettant selon l'usage, mon cher collègue et successeur, 
le petit livre où, grâce à l'activité féconde de nos trésoriers, nous pou- 
vons suivre les progrès de nos réserves vitales, permettez-moi de 
formuler un souhait qui, j'en suis certain, ne peut manquer de se 
réaliser : puissent le zèle scientifique, la sympathie et l'aménité de nos 
collègues vous rendre aussi facile et agréable qu'à moi-même l'exercice 
des fonctions présidentielles ! 



40 Bulletin de la Société entomologique de France. 



En prenant [ilace au fauteuil présidentiel, M. J. de Gaulle prononce 
rallocutiou suivante : 

Mes chers Collègues, 

Mon premier devoir en prenant ce fauteuil est de me faire l'interprète 
de tous, en remerciant M. A. Janet pour le zèle et l'activité déployés 
par lui durant sa présidence, et de l'assurer que la verve et l'entrain 
dont il animait nos réunions ne seront pas de sitôt oubliés. 

Je dois encore vous remercier de l'honneur que vous m'avez fait eu 
me nommant votre Président de cette année. Mon bagage bien léger 
était certes un titre insuffisant, mais vous avez sans doute pensé que, 
si d'ordinaire le choix doit guider vos suffrages, il convenait une fois 
de donner, par une sorte d'avancement à l'ancienneté, un témoignage 
de sympathie à l'un de vos vétérans connaissant les traditions de la 
Société, assidu de ses séances et lui étant entièrement dévoué. Je vous 
en suis reconnaissant. 

Puisse l'année 1912 voir s'accentuer nos progrès lents mais continus. 
Une organisation intérieure plus forte nous est déjà assurée ; nous ne 
tarderons pas à en ressentir le bienfait. 

Parmi les vœux que tous nous formons en faveur de notre chère 
Société, permettez-moi de choisir celui de la voir étendre davantage 
son action extérieure. Il ne suffit pas à notre prospérité que la salle 
de nos séances soit devenue trop étroite, que la Bibliothèque soit 
envahie par la marée débordante des publications entomologiques, il 
faut encore que nous prenions une part plus active aux manifestations 
scientifiques qui vont se multipliant en dehors de nous. 

Développons donc l'échange do nos publications et, sans attendre 
d'être sollicités, soyons, à l'occasion, solliciteurs à notre tour. Repre- 
nons, s'il se peut, la tradition des réunions annuelles en province, dans 
l'un de ces nombreux centres d'activité où nous aurions avantage à 
nous montrer. Enfin, collaborons plus largement aux Congrès entomo- 
logiques internationaux, dont le premier s'est tenu à Bruxelles en 
1910, avec un plein succès. Certes nous étions bien et dignement re- 
présentés à ce Congrès, mais non dans la proportion exigée par la 
proximité, la facilité des communications et la communauté du lan- 
gage. N'avons-nous pas, moi le premier, quelque reproche à nous faire 
à cet égard? 

Je souhaite que le congrès qui se réunira cet été à Oxford soit pour 
nous l'occasion de prouver que la vieille Société entomologique de 



Séance du 10 janvier 19Î2. 41 

Franco est toujours jeune et entend tenir, au delà des frontières, la 
place qui lui revient. 

« Il n'est pas bon que l'homme vive seul », cela est vrai aussi des 
sociétés. 

Des applaudissements unanimes ont souligné les allocutions de 
MM. A. Janet et J. de Gaulle. 

Nécrologie. — Le Président annonce avec regrets le décès de M. A. 
DE LuMEAu (de S'-Briac), membre de la Société depuis 1898. 

Admissions. — M. George Fox, 43, avenue de Saxe, Paris, 7®. 
Lépidoptères. 

— M. André Laverdeï, 34, rue de la Paix, Troyes (Aube), présenté 
par le D'' Maurice Royer, en qualité de membre assistant. 

— M. J. Lescaux, pharmacien-major de l""^ classe, caserne des Bé- 
nédictins, Limoges (Haute- Vienne). Coléoptères. 

— M. Raymond Magnière, élève à l'École normale d'Instituteurs de 
la Seine, 24, rue Oberkampf, Paris, H'-, présenté par M. M. Grosclaude, 
en quaUté de membre assistant. 

— M. Gaston Roche, garde général des Eaux et Forêts, La Galle 

(Algérie). Coléoptères. 

— M. Jean Roubal, Piibram, Bohème (Autriche). Coléoptères. 

Présentations. — M. Lucien Berland, licencié es Sciences natu- 
relles, laboratoire Arago, Banyuls-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), pré- 
senté par M. E. Simon. — Commissaires-rapporteurs : MM. L. Chopard 
et le D'' Maurice Royer. 

— M. l'abbé Aristide Deslandes, professeur au Collège, S*-Malo (Ille- 
et- Vilaine), présenté par M. le D' A. Sicard. — Commissaires-rappor- 
teurs : MM. P. Lesne et L. Magnin. 

— M. Joseph Jacquet, 3, place de la Bourse, Lyon (Rhône), présenté 
par MM. Argod-Vallon et L. Villard. — Commissaires-rapporteurs : 
MM. L. Garreïa et R. Pesghet. 

— M. Joseph Lacroix, 2, place du Donjon. Niort (Deux-Sèvres), 
présenté par M. Daniel Lucas. — Commissaires-rapporteurs : MM. C. 
DuMONT et L. Semighon. 

Démission. — M. A. DucHAussoY, de Caudebec-lès-Elbeuf, a adressé 
Sa démission. 



42 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Observations diverses. 

Rectification synonymique. — M. A. Vuillet adresse la rectifica- 
tion synonymique suivante [Col. Carabidae] : 

Ooidius nigerense Vuillet 1911, in Insecta, I, p. 2o2 = Brady- 
baenus sellatus Dej. 1829, Species, V, p. 831. 

Captures. — M. J. Sainte-Claire Deville signale deux captures 
de Coléoptères intéressantes pour la faune française ; toutes deux sont 
dues aux actives recherches de M. Albert Gérard, de Wassy (Haute- 
Marne). 

La première est celle du Melasoma lapponicum L., dont un individu 
a été trouvé en juillet dernier à peu de distance du village de Baudon- 
villiers (Meuse), sur la route de S*-Dizier à Bar-le-Duc. Cette espèce 
boréale était connue des Alpes, des Pyrénées, des Vosges et même de 
l'Autunois; elle est absolument nouvelle pour le bassin de la Seine. 

La seconde espèce est VEnoplopus mUlensis Pill. {caraboides Pet.), 
Hélopide d'un faciès bizarre assez répandu en Italie et dans les pro- 
vinces méridionales de l'Autriche-Hongrie. Il a été pris en mars 19H 
au cap Martin, près Menton (Alpes-Maritimes), sur un tronc de pin 
fraîchement abattu. On ne le connaissait guère en France que du mas- 
sif de l'Esterel (Var), où le D"" Grenier l'a capturé vers 1860 ('). 11 
est moins rare sur la Riviera italienne : la collection Dodero en ren- 
ferme de plusieurs locahtés liguriennes, dont la plus rapprochée de 
notre frontière est celle de Callizano près Loano. 



Communications. 

Description d'une espèce nouvelle du genre Gymnetis M. Leay 
[Col. Scarabaeidae] 

par A. Bourgoin. 

Gymnetis aureotorquata, n. sp. — çf Elongata, subparallela, 
maxime convexa; supin nigra, opaca, flavomarginata. Caput nigrum, 
sparsim punctatum; cUjpeo antice marginato, sinuato. Prothorax 

[l) L'E. velikensis a été repris par M. G. Odier dans l'Esterel, au cap Roux, 
entre S'-Raphaël et Cannes; les six individus trouvés par notre collègue en 
lévrier 1910 étaient rassemblés dans un morceau de Cbéne-liège décomposé. 
— L. Bedel. 



Séance du 10 jarwier 1912. 43 

fJavo-limbatus, disco sparsissime et minutissime punctato. Elijtra 
dUncerato-fl(ivo)iiarf/inata; disco sparsim flavo maculato. Corpus infra 
pedesque nigro-opaca; tilnis anticis extus bidentatis. Pygidium densis- 
sime strigoso-punctatum . 

Ç> . Elytrn punctatà, corpus subtus nitidus. 

Grande et belle espèce du groupe de G. cincta Perly dont elle se 
distingue à première vue par sa convexité, sa forme plus parallèle et 
la large bordure jaune du pronotum. Le dessus du corps est entière- 
ment mat et le dessous aussi, du moins chez le mâle. Le rebord anté- 
rieur du clypeus est parfaitement rectiligne ; le front, très éparsement 
et très finement ponctué, porte en son milieu une carène peu appa- 
rente. Le pronotum est largement bordé de jaune d'or sur près d'un 
tiers de sa largeur. La partie médiane noire presque parallèle, légè- 
rement élargie en son milieu, s'étend de l'extrémité du lobe postérieur 
jusqu'au bord antérieur qu'elle n'atteint qu'en un point central, lais- 
sant de chaque côté un mince liséré jaune. L'écusson très aigu porte 
des soies couchées brun doré. Les élytres sont bordés sur toute leur 
longueur du même jaune que le pronotum; celte bordure est très 
sinueuse intérieurement. Le rebord externe est noir en arrière de 
l'échancrure subhumérale. Le dessous du corps est entièrement mat. 
Le métasternum, lisse et sillonné en son milieu, est assez fortement 
ponctué sur les côtés. La saillie méso-métasternale est presque verti- 
cale à sa partie antérieure où elle porte un petit tubercule percé d'un 
pore en dessous. Les hanches et les fémurs antérieurs portent de longs 
poils noirs à la partie interne; les fémurs intermédiaires et les tibias 
intermédiaires et postérieurs en portent également. Le pygidium, très 
densément strigueux-ponctué porte de nombreuses soies noires dres- 
sées, très courtes. 

Longueur, du bord antérieur du pronotum à l'extrémité des élytres : 
26 mil!. 

Largeur aux épaules : lo,o mil!. A la déclivité : 13,5 mill. 

Épaisseur à l'insertion des hanches postérieures : 11 mill. 

La femelle diffère du mâle par sa forme plus atténuée en arrière et 
moins convexe; le rebord antérieur du clypéus est sinué en son 
milieu; les élytres sont nettement ponctués et le dessous du corps 
très brillant et lisse sauf sur les côtés où la ponctuation est bien plus 
grosse que chez le mâle. 

Les taches jaunes sur les élytres doivent varier beaucoup dans l'un 
comme dans l'autre sexe. 

Longueur, du bord antérieur du pronotum à l'extrémité des élytres : 
22,0 mill. 



44 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Largeur aux épaules : 13,o mill. A la déclivité : 11 miil. 
Epaisseur à rinserlion des hanches postérieures : 9 mill. 
2 cT et 2 Ç . — Brésil : province de Bahia; S. Antonio da Barra 
(É. Gounelle). Collections Gounelle et Bourgoin. 



Note sur la femelle de Chiriquibia insignis Jans- 
[Col. Scarabaeidae] 

par A. Bourgoin. 

Le mâle était seulement connu de Janson lorsqu'il a donné la descrip- 
tion de cette belle espèce sous le nom â'AUorrlnva insignis (Notes 
from the Leyden Mus. [1888] p. 119). Bates, dans le Biologia Centrali- 
Americana, a créé pour elle le genre Chiriquibia; mais il dit ignorer 
la femelle; depuis, je n'ai trouvé nulle part trace de sa description. 

Je possède actuellement un individu femelle qui est un peu plus 
petit et de forme moins large que les mâles. Le dessus du corps est 
plus verdâtre, plus luisant, et absolument concolore. Le clypeus est 
bordé de chaque côté d'une carène élevée se terminant en avant par 
une petite dent qui fait saiUie à droite et à gauche de l'échancrure mé- 
diane. Le pronotum n'a pas de ligne lisse au milieu ; il est plus fine- 
ment ponctué que chez le mâle, tandis que les élytres le sont moins 
densément mais plus grossement. Les épisternes métathoraciques et 
les côtés des trois premiers segments de l'abdomen portent des squa- 
mules ochracées un peu plus pâles que chez le mâle. Le pygidium pré- 
sente deux taches latérales arrondies de ces mêmes squamules. 



Description de deux Cryptophagus nouveaux d'Algérie 

[Col. Cryptophagidae] 

par A. Grouvelle. 

Cryptophagus Vaulogeri, n. sp. — Oblongo-elonyatus, parum 
ompUatus, convexus, nitidiis, ferruglneus, pubeflava, plus minusve brevi 
subdensevestitus. Antennae subincrassatae;articulis 6-8 quam praece- 
denlibus vix angmtioribm ; clame articulis 1 et 2 transversis. Caput 



Séance du 10 janvier 191^. 45 

modice tranversum, anfirr tyunc.ntuni , mlidcpremim, mbparce punctu- 
Idtuin; oculis modice prnmiiuilis, haud ralde çiranosis. l'rotkarax tmus- 
versus, postice quam antice angustior, parce punclulatua., anyulis auticis 
oblique truncatis, callosoretusis, callo murginis lateralis sextam par- 
tem occupante, postice haud dentato-producto,- Interibus tenuiter mar- 
giiKilis, antice subparallelis, postice arcuatis, post médium denticalatis. 
Elgtra humeris breviter rotniidata, lateribus parum ampliata, apice 
conjunctim breviter roiundata, mayis duplo longiora quam simul la- 
tiora, ad basln in disco quam prothorace minus parce punctulata, punc- 
tis ad latera majoribus, ad apicem attenuatis; striis suturalibus bre- 
vibus. — Long. 3 mill. 

Oblong. très peu élargi, environ trois fois plus long que large dans 
sa plus grande largeur, convexe, brillant, ferrugineux, couvert d'une 
pubescence flave, plus ou moins courte et médiocrement dense. An- 
tennes uu peu épaisses, dépassant la base du protliorax; 1'^'' article 
épais, un peu transversal, 2^ moins épais, un peu transversal, 3^ 
plus étroit que le 2% un peu allongé, claviforme, ¥ subcarré, 3'= sub- 
transversal, ces deux derniers à peine plus étroits que le 3°. ô"^ à 8'' un 
peu plus étroits que le précédent, subégaux, subcarrés, 9^ à 11« for- 
mant une masse lâche dont les deux premiers articles sont transver- 
saux et le dernier est suballongé, subglandiforme. Tète moins de deux 
fois plus large que longue tronquée au bord antérieur, subdéprimée, 
subéparsement pointillée; labre peu saillant, mais pourtant bien vi- 
sible ; saillie des yeux inférieure à la moitié de leur diamètre longitu- 
dinal, facettes petites. Protliorax un peu plus étroit à la base qu'au 
sommet, environ deux fois plus large, dans sa plus grande largeur, que 
long, éparsement et très finement ponctué sur le disque, plus dense- 
ment et plus fortement sur les côtés; bord antérieur faiblement arqué 
en avant, sinué aux extrémités ; angles antérieurs obliquement tron- 
qués, calleux, callosité occupant environ le sixième de la longueur 
totale du côté, éraoussée en avant, sans dent saillante en arrière ; cô- 
tés subparallèles en avant, faiblement arqués en arrière et finement 
denticulés, bordés par un faible bourrelet: denticule latéral placé au 
delà du milieu de la longueur du côté ; angles postérieurs obtus ; base 
arrondie, faiblement saillante en arrière dans le milieu, à peine sinuée 
de chaque côté, bordée par une strie enfoncée, s'écartant un peu plus 
du bord latéral dans le milieu. Écusson très transversal, très largement 
arrondi au sommet. Él\ très à peine plus larges à la base que le pro- 
tborax, brièvement arrondis aux épaules, très faiblement élargis, 
présentant leur plus grande largeur avant le milieu, brièvement ar- 



46 Bulletin de la Société entomologique de France. 

rondis ensemble au sommet, un peu plus de deux fois plus longs que 
larges ensemble dans leur plus grande largeur, éparsement pointillés 
sur la base du disque, plus densement et plus fortement sur les mar- 
ges latérales, progressivement plus linement ponctués vers le sommet; 
stries suturâtes n'atteignant pas le milieu de la longueur des élytres. 
Articles 2 à 4 des tarses postérieurs subcarrés. Premier segment de 
l'abdomen assez nettement plus court que le métasternum. 

Algérie : massif des monts Ouarsenis (Vaui-oger) ; 3 exemplaires. 
Collections A. Grouvelle et L. Bedel. 

Remarquable parmi les Cryptophagus à denticulation des angles 
antérieurs du prothorax très peu marquée, par sa forme subparal- 
lèle, relativement étroite, son prothorax très transversal, subparal- 
lèle dans la partie antérieure, rétréci dans la partie basilaire, très net- 
tement en forme de coussin dans la longueur, et par sa pubescence 
simple, mais un peu allongée. Vient se placer à côté de C.dilatipennis 
Reitt. dans le Synopsis des espèces européennes de cet auteur. 

Crytophagus (Mnionomus) amplus, n. sp. — Ovatus, paulo duplo 
longior quam in maxiina hititudine latior, convexus, nitidus, fusco- 
ferrugineiis, pube flava, plus minusve brevi, sublanuginosa , subdense 
vestitus. Antennne subgraciles; articulo 4" vix, 6''-8° paulo quam 5° an- 
gustiorihus. Caput transrersum, antice breviter depressum et irunca- 
tuvi, subparce punctatum ; fronte inter antennarum bases angulatim 
producta; oculis subprominuUs, subvalde granosis. Prothorax transver- 
sus, lateribus subangulosus, antice quam postice paulo angustior, parce 
punctulatus ; margine antico laie subemarginato, angulis anticis an- 
trorsum parum productis, extus tenuiter calloso-retusis, callo marginis 
lateralis septimam partem occupante, postice haud dentato; lateribus 
valde marginatis , medio denticulatis ; angulis posticis obtusis; basi 
sulcato-marginata, sulco ad extremitates interrupto. Elytra basi quam 
prothorace paulo latiora, humeris angulosa, ovata, ad longitudinis 
primam quivtaiii partem maxime ampliata, apice breviter conjunctim 
rotundata, circiter 1 et l\3 tam elongata quam simul lata, basi parce 
et quam capite validius punctata; punctis ad latera paulo validioribus 
et apicem versus attenuatis; striis suturalibus brevibus. — Long. 
2,5 mill. 

Ovale, un peu plus de deux fois plus long que large dans sa plus 
grande largeur, convexe, brillant, ferrugineux sombre, couvert d'une 
pubescence flave, plus ou moins courte, suLlanugineuse, arrez serrée. 
Antennes assez grêles, dépassant nettement la base du prothorax ; 



Séance du iO janvier 191^. 47 

i**"" article épais, transversal, 2* moins épais, suballongé, 3'" un peu 
moins épais que le 2". claviforme, environ une fois et un tiers plus 
long que large, 4" et o'' suballongés, 4'' à peine plus étroit que le 5'', 
iV^ à 8'' plus ou moins subcarrés, plus étroits que le o'\ 9* à 11« for- 
mant une massue lâche, oblongue, dont les deux premiers articles 
sont très transversaux et le dernier subglaadiforme un peu moins 
long que large. Tète plus de deux fois plus large que longue, tronquée 
en avant, subdéprimée, subéparsemcnt ponctuée sur le disque, plus 
densement sur les cotés, étroitement infléchie en avant; front saillant 
en angle obtus entre les naissances des antennes lorsque l'insecte est 
vu de dessus; labre peu saillant, mais pourtant bien visible; saillie 
des yeux inférieure à la moitié de leur diamètre longitudinal, facettes 
assez grosses. Prothorax un peu plus étroit au sommet qu'à la base, 
subar.guleux sur les côtés, environ une fois et demie plus large dans 
sa plus grande largeur que long, finement et très éparsement ponctué 
sur le disque, plus densement et plus fortement sur les côtés; bord 
antérieur échancré, subtronqué; angles antérieurs un peu saillants en 
avant, presque droits, faiblement calleux au bord externe; callosité 
occupant environ le septième de la longueur totale du côté, sans angle 
marqué à la base ; côtés fortement rebordés en bourrelet, gouttière ne 
s'épanouissant pas sur l'angle postérieur; denticule latéral placé vers 
le milieu de la longueur; angles postérieurs obtus; base très faible- 
ment saillante en arrière, bordée par une strie enfoncée s'arrètant de 
chaque côté un peu avant l'extrémité, s'écartant un peu plus du bord 
latéral dans le milieu. Écusson transversal, suboblong. Élytres un peu 
plus larges à la base que la base du prothorax, subanguleux aux 
épaules, très modérément élargis sur les côtés, présentant leur plus 
grande largeur vers le premier cinquième de la longueur à partir de la 
base, brièvement arrondis ensemble au sommet, environ une fois et 
un tiers plus longs que larges dans leur plus grande largeur ; ponc- 
tuation plus dense et plus forte que celle du prothorax sur le milieu 
de la base, plus forte et plus serrée sur les côtés, s'atténuant et s'écar- 
tant vers le sommet. Stries suturales n'atteignant pas le milieu de la 
longueur des élytres. Articles des tarses postérieurs allongés. 

Les Heumis, dép' d'Alger (A. Petit) ; 1 exemplaire mâle. Collection 
L. Bedel. 

Remarquable par ses élytres un peu plus larges à la base que le 
pro thorax. 



48 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Oiagnoses préliminaires d'Hylophilides d'Australie (') 

[Col. Heteromera] 

par Maurice Pic. 

Hylophilus arcuaticeps, n. sp. — Lattis, subdepressus , nitidus, 
(jriseo-Iiolosericeo pubescens, iestacetts, capitc thoraceque bnmnescen- 
tibus, elytris ad médium late brunneo fasciatis. Cajiite postice arcuato; 
antennis pedibuxque tesitaceis, satis gracilibus. 

Hylophilus ^valesianus, n. sp. — Satis Intus, postice attenuatus, 
nitidus, sparse griseo pubescens et hirsutus, rufo-testaceus, capite 
nigro, elytris ad médium oblique nigro fasciatis, antennis ad basin 
pedibusque, femoribus posticis pro parte nigris exceptis, testaceis. 

Hylophilus major, n. sp. — Satis elongatus, sul)parallelus, niti- 
dus, sparse griseo pul)escens et hirsutus, niger, thorace rufo-testaceo, 
elgtris nigris, ad basin late et post mediuin anguste rufo-testaceo 
fasciatis; antennis nigris, articula ultimo apice rufescente; pedibus 
anticis testaceis, intermediis posticisque nigris, sed femoribus ad basin, 
geniculis et tarsis testaceis. 

Hylophilus cribricollis, n. sp. — Modice elongatus, nitidus, 
sparse griseo pubescens et hirsutus, rufo-testaceus, elytris pallidioribus, 
capite pedibusque posticis pro parte nigris, antennis brunnescentibus. 

Syzeton semitestaceus, n. sp. — Satis robustus, subnitidus, 
griseo pruinoso-pulicscens, testaceus, capite thoraceque nigro-piceis, 
antennis pedibusque {femoribus posticis pro parte brunnescentibus) 
testaceis. Capite truncato; antennis brevibus et validis. 



Notes biologiques sur quelques Coléoptères et Hyménoptères 
du Midi de la France 

par F. Picard. 

1. Necydalis ulmi CheATolat. — La plupart des auteurs admet- 
tent que les deux espèces de Necydalis ont un genre de vie différent : 
la larve deiV. ulmi Chevr. ne vivrait que dans les arbres à bois dur : 

(1) Ces diagnoses sont extraites d'un inéiiioire inédit, de.stinéaux Annales, 
sur les fructueuses récoltes de M. G. E. Bryant. 



Séance du 10 janvier 1912. 49 

Ormo, Hêtre, Chêne, celle de N. Major L. étant spéciale aux arbres à 
bois tendre : Saule, Peuplier, Bouleau, et aux Rosacées : Poirier, Ceri- 
sier, etc. Mllsant seul, dans sa première édition, indique .Y. M/mt (qu'il 
appelle indûment major) comme vivant non seulement dans le Chêne 
et l'Orme, mais aussi dans le Peuplier et le Mûrier. Par contre, dans 
sa seconde édition des Longicornes, il retombe dans l'opinion cou- 
rante. 

Sa première affirmation était cependant exacte : J'ai fait éclore abon- 
damment à Montpellier le Necydalis ulnii d'un tronc décomposé de 
Populus nigra en mai 1911; l'année précédente, un de mes élèves 
trouvait le même insecte adulte sur un Saule; enfin, dans l'Hérault, 
cette espèce se montre assez souvent nuisible aux Mûriers. Les deux 
Necydalis peuvent donc vivre dans les mêmes essences, ce qui n'est 
pas étonnants! l'on songe qu'elles n'attaquent que le bois déjà ramolli. 
La distinction entre bois dur et bois tendre n'a pas plus d'intérêt dans 
ce cas que pour les Lucanes et autres insectes vivant dans les mêmes 
conditions. 

Vulmi se montre en juillet dans la région parisienne; il apparaît à 
la tin de juin à Avignon, d'après Chobaut, et c'est en mai que j'ai 
observé les éclosions à Montpellier. 

2. Sibinia variât a Gyll. — On admet, depuis Perris, que cet 
Insecte se développe dans les capsules d'Arenaria {Spergularia) riibra. 
La chose est possible, quoique Perris n'ait pas vu les larves, mais 
seulement les adultes sur les fleurs. 11 n'en est pas moins vrai que ce 
Siômm m'est éclos en septembre des fruits de Daphne gnidium récoltés 
à Argelès-sur-Mer (Pyr.-Or.). Ce ne serait pas d'ailleurs la seule espèce 
qui serait infidèle aux Caryophyllées, si l'on en croit Magnin, d'après 
qui Sihinia sodalis Germ. vivrait, non pas sur Arenaria setacea, mais 
sur Armeria plantaginea. Peut-être y a-t-il là des cas d'allotrophie 
intéressants à élucider. 

3. Microlarinus Lareyniei J.-Duval. — Jacquelin-Duval soup- 
çonnait le Tribulus terrestris d'héberger la larve de ce Curculionide. J'ai 
montré ailleurs ( ') que la supposition de cet auteur était exacte. Mais les 
quelques nymphes de Microlarinus que j'avais trouvées en novembre 
dans le fruit de cette Zygophyllée étaient des retardataires. C'est à la 
\\n de septembre qu'apparaissent presque tous les insectes parfaits. 
Comme je le pensais, l'adulte n'hiverne pas dans sa loge, comme cer- 
tains Larinus, mais quitte le fruit après son éclosion ; d'ailleurs cette 
éclosion coïncide avec la dissociation des carpelles et l'insecte se trouve 

(1) Ma'ms A\i Microlarinus Lareyniei {F. des J. Nat., (911, p. 50-51). 



oO Bulletin de la Société entomologique de France. 

fatalement libéré, la loge larvaire et nymphale intéressant le plus sou- 
vent plusieurs carpelles. 

Microlarinus Lareyniei est localisé mais fort abondant dans les sta- 
tions qu'occupe le Tribulus. Chaque fruit renferme souvent plusieurs 
larves à des degrés variés de développement. 

4. Hydroporus [Deronectes] duodecimpustiilatus 01. — Il 
existe à Montpellier une très curieuse variété de cette espèce, que nul 
n'a encore signalée. Chez elle les taches claires normales fusionnent et 
la teinte testacée envahit tout l'élytre en ne respectant le plus souvent 
qu'une ligne noire longitudinale. Je ne veux priver personne de la 
jouissance, délicieuse, paraît-il, de baptiser une variété. 

Je trouvais abondamment cette forme dans un ruisseau situé der- 
rière l'École d'Agriculture, mais, comme la plupart des Deronectes, elle 
a besoin d'eaux limpides, et, le ruisseau ayant été pollué par un égout, 
elle paraît avoir disparu depuis deux ans. 

Chez les Dyticides, l'envahissement des élytres par les teintes claires 
semble en rapport avec l'habitat, car je l'ai observé aussi sur Hydro- 
porus lepidus 01., hôte du même ruisseau, qui prend alors un aspect 
rappelant à s'y méprendre celui d' Hydroporus optatus Seidl. d'Al- 
gérie. 

5. Cerceris lunata Costa. — Ce Sphégien, nouveau pour la 
France, est connu de différents points du pourtour méditerranéen, 
notamment de l'Italie du sud et des îles Ioniennes. 11 n'est pas rare 
en juin aux environs de Montpellier. Ses mœurs sont inconnues. 

6. Rhabdepyris fasciata Kieffer. — J'ai trouvé ce Proctotrypidc à 
Montpellier à la lin de novembre, errant dans mon laboratoire, sans 
doute issu de quelque élevage. 11 n'était connu que d'Ecosse. Il répond 
en tous points à la diagnose de Kieffer et, malgré les différences cli- 
matériques et la disjonction des habitats, il n'est pas douteux qu'il ne 
s'agisse de la même espèce. 

7. Meteorus scutellator Nées. var. unicolor Wesm. — Ce 
Braconide m'est éclos d'élevages de chenilles d'Abraxas pantnria L. 
en même temps qu'une Tachinaire (^), Buctromyia aurulentn Meig. 

Meteoi'us unicolor est d'ailleurs un parasite ubiquiste et a déjà été 
obtenu de Tethen, Orthosia, Cucullia, etc. 

On ne connaissait encore, je crois, aucun parasite d'Abrnxns pnn- 
taria. Cette Phalène s'est multipliée cet été sur les Frênes de plusieurs 

(!) Déterminée par le D'^ Villeneuve à iiui j'adresse mes rcmercîments. 



Séance du 10 janvier 1012. 31 

départements méridionaux, au point de ne pas leur laisser une feuille. 
Ses larves se sont montrées cannibales en captivité, sans doute sous 
Tinfluence de troubles physiologiques engendrés par la famine. 



Description de quatre nouveaux Tendipes [Dipt.J 

par J.-.I. KlEFFER. 

1. Tendipes frisianus, n. sp. — cf. Jaune: scape, 3 bandes rac- 
courcies du mésonotum, métanotum, mésosternum, tergites 6-8 et 
une bande transversale élargie triangulairement en arrière au milieu 
sur les tergites l-o, pince et 3 derniers articles tarsaux brun noir ; 
flagellum brun, panache fauve. Lobes faciaux distincts. Antennes de 
12 articles, dont le 12" est 4 fois aussi long que les 10 précédents 
réunis, 4-11 trois fois aussi gros que longs. Ailes ponctuées, transver- 
sale noire. Métatarse antérieur d'un quart plus long que le tibia, à 
poils dressés et 4 fois aussi longs que son diamètre, article 4« double 
du 0'', qui est 6-8 fois aussi long que gros. Lamelle de la pince avec 
une longue pointe; article terminal de la pince 2 fois aussi long que 
le basai, à peine aminci dans sa moitié distale qui est glabre, côté 
interne de l'extrémité avec o longues soies dressées, appendice supé- 
rieur glabre, droit, aussi large que l'inférieur et à peine plus court 
atteignant le milieu de l'article terminal. Taille : 7 mill. 

Hollande. 

2. Tendipes falciformis, n sp. — cf. Blanc jaunâtre; scape, 
3 bandes du mésonotum, métanotum et mésosternum vitellins, articles 
basaux de la pince assombris. Antennes de 12 articles, panache gris, 
articles 3-11 trois fois aussi gros que longs, 12^ article pointu, 3 fois 
aussi long que les 10 précédents réunis. Ailes ponctuées, transversale 
pâle. Tarse antérieur brisé. Pince très grêle, pointe de la lamelle 
élargie dans sa moitié terminale, article terminal de la pince fortement 
arqué, beaucoup plus mince et plus de 2 fois aussi long que le basai, 
presque d'égale grosseur partout, glabre dans les 2 tiers distaux et 
mtuii de 10-12 soies longues et denses, alignées au côté interne de 
l'extrémité; appendice supérieur dépassant un peu l'extrémité de l'ar- 
ticle basai, glabre, linéaire sauf l'extrémité qui est élargie en triangle; 
appendice inférieur très long, presque 2 fois aussi long que le supé- 
rieur, liliforme et glabre, sauf l'extrémité qui est élargie en ovale et 



32 Bulletin de la Société entomologique de France. 

munie au côté interne de soies grosses et longues. Taille : 5 mill. 
Hollande. 

3. Tendipes fossicola, n. sp. — cf- Noir; antennes brunes; 
scape brun noir, panache fauve ; tète, thorax et pattes jaunes, balan- 
ciers blancs, 3 bandes raccourcies au mésonotum, métanotum et mé- 
sosternum brun noir, espace entre la bande médiane et le bord posté- 
rieur bruni; extrémité des fémurs et, aux pattes antérieures, le tibia 
et le tarse brunis. Lobes frontaux distincts. Antennes de 12 articles, 
dont le IS*" est pointu et 3 fois et demie aussi long que les 10 précé- 
dents réunis, articles 3-11 quatre fois aussi gros que longs. Ailes 
ponctuées, transversale brune, un peu plus sombre que le cubitus. 
Tarse antérieur à poils dressés, o-6 fois aussi longs que sa grosseur, 
métatarse de moitié plus long que le tibia. Lamelle delà pince à pointe 
médiocre et faiblement élargie au bout; article terminal de la pince 
presque aussi gros que le basai et pas 2 fois aussi long, presque droit 
et à peine aminci aux deux bouts, tiers distal glabre et muni, sur le 
dessous, de soies espacées, alignées et peu longues; appendice supé- 
rieur dépassant à peine l'article basai, glabre, droit, Unéaire, aussi long 
que l'inférieur qui est plus de 2 fois aussi large que le supérieur, 
droit, sublinéaire, à extrémité tronquée et muni de longs poils incur- 
vés. Taille : 7 mill. 

Westphalie, larves dans l'eau d'un fossé. 

4. Tendipes bathophilus, n. sp. — cf • Tète et thorax brun noir 
en entier, balanciers blancs, antennes brunâtres, pattes jaune bru- 
nâtre, abdomen brun. Antennes de 12 articles, dont le 12" est pointu 
et 4 fois aussi long que les 10 précédents réunis, articles 3-11 quatre 
fois aussi gros que longs, panache brun noir. Ailes ponctuées, trans- 
versale et parties avoisinantes noires. Les 2 premiers articles du tarse 
antérieur à poils dressés et fort longs, métatarse à peine plus long 
que le tibia (1/7 seulement). Lamelle de la pince à pointe courte et 
non élargie au bout; article terminal de la pince arqué, glabre au tiers 
distal, extrémité munie, en dedans, de 8 soies alignées, longues et 
grosses; appendice supérieur linéaire, glabre, à peine arqué, beaucoup 
plus court que l'inférieur, celui-ci atteignant au moins le milieu de 
l'article terminal, 3 fois aussi large que l'appendice supérieur, à peine 
plus étroit à la base que dans la moitié distale, arrondi au bout, muni 
sur tout le côté interne, de longs poils incurvés. Taille : 7 mill. 

Allemagne : larve à une grande profondeur dans l'eau d'un lac. Cette 
espèce, comme les trois précédentes, m'a été communiquée par le 

D"" TmENEMANN. 



Séance du 10 janvier l9iS. 53 

A propos de quelques Lépidoptères d'Andalousie 

par A. Grrvais u'Aldix. 

Lycaena Idas, que Rambur (') avait découvert dans la sierra Nevada, 
porte au catalogue Sïaudin(;er la cote 3.000 mètres. Ce n'est point ce- 
pendant une espèce exclusivement alpine, puisque l'altitude à laquelle 
on la retrouve dans la sierra d'Alfacar, voisine de Grenade, est sen- 
siblement celle de cette ville, soit 760 mètres. 

MM. Chapman et Champion {-) ont d'ailleurs signalé Lycaena Idas du 
Nord-Ouest de l'Espagne, de Galice, et ils eussent mentionné l'altitude 
si elle dépassait 1.000 mètres. 

Melanarcjia Lachesis Hb. est très curieusement localisé aux envi- 
rons de Grenade. Cette espèce paraît un peu plus tard, dans le cours 
de juin, que ses congénères M. Syllius Hbst et M. Inestiilmsg. Ellene 
vole qu'autour de maigres bouquets d'arbrisseaux épineux. La Ç s'af. 
foie lorsqu'on la pourchasse un peu loin de ces arbustes, et ce cas 
rappelle celui d'Erehia Zapateri Obth. que signale M" M. de la B. 
NiCHOLL (•■'). 

Inès est le Melanargia le plus abondant des environs de Grenade. 
Il vole aussi bien dans la Vèga cultivée que dans les alentours arides 
de Grenade. 

M. Lachesis se rencontre à tlanc de coteau, toujours au voisinage 
d'arbrisseaux; il est moins répandu et moins abondant que M. Inès. 

Quant à M. Syllius, il paraît cantonné dans une sorte de ravine 
en entonnoir de la sierra d'Alfacar et hormis ce lieu je ne l'ai pas va 
voler en Andalousie. Rambur (') n'en signale qu'un çf de la sierra 
Nevada. C'est toujours à l'abri du vent que vole M. Syllius en Espagne 
méridionale. .)/. Lachesis et surtout .)/. Inès fréquentent volontiers les 
endroits en rase campagne. 

Les Melanargia Syllius et Lachesis présentent deux séries de colo- 
rations, l'une blanchâtre, l'autre ochracée, cette dernière plus fréquente 
chez .)/. Lachesis, mais plus accentuée chez M. Syllius. 

Ces trois espèces de Melanargia paraissent en Andalousie du 5 au 
20 juin. 

(1) Rambur, Faune de l'Andalousie, p. 266. 

(2) T. -A. Chai'Man et G. Champion, Entomology in N.-W. Spain in Ent. 
Soc. of London {Trans.) [1907], p. 155. 

(3) M'* M. DE LA B. NicHOLL, TliB Bullerflies of Aragnn in Ent. Soc. of Lon- 
don {Trans.), [1897], p. 430. 

(4) Ramrlr, 1. c, p. 294. 



o4 



Bulletin de la Société entomologique de France. 




Aschisiophleps fmeina- 
tochrodes Le Cerf. 



Description de deux Aegeriidae nouvelles [Lep.] 

par F. Le Cerf. 

Aschistophleps haematochrodes, n. sp. (fig. 1). — Ailos supé- 
rieures transparentes, avec la côte, les bords externe et interne, la ner- 
vure médiane, une très large tache discocellulaire et les nervures di- 
visant le champ extracellulaire noir velouté. De fmes lignes d'écaillés 
de même couleur divisent longitudinalement les espaces internervu- 
raux : 3-4, 4-5, 3-6 et 6-7. On voit quelques écailles rouges à la 
base et à la partie supérieure externe de la tache discocellulaire. 

Ailes inférieures transparentes ayant égale- 
ment une tache discocellulaire très dévelop- 
pée et prolongée entre les nervures 2 et 3, le 
bord externe et les nervures (excepté l'' 1'^) 
du même noir qu'aux supérieures. Le bord 
interne, les nervures i"" 1'' et l'angle anal 
rouge sang. 

Tout ce qui est noir en dessus est en des- 
sous rouge sang, à l'exception du bord exter- 
ne et des nervures qui. aux supérieures, divi- 
sent le champ externe. 
Frange des quatre ailes noire de part et d'autre, sauf au bord interne 
et à la base des inférieures qui sont rouge sang. 

Tête ronde, noire , à front bombé noir violacé ; antennes concolores 
avec quelques écailles rouges avant l'extrémité. Palpes blanc pur à la 
base, avec le troisième article noir. 
Corselet noir à collier et ptéry- 
godes bordés de rouge; tache la- 
téro-pectorale blanc pur ainsi que 
les hanches des trois paires de 
pattes. 

Fémurs et tibias antérieurs noirs, 
ceux-ci mêlés de rouge extérieu- 
rement; pattes médianes absentes, 
celles de la troisième paire sont 
à fémurs courts, nus, et à tibias 
très longs, noirs de la base à la 
première paire d'éperons puis, un 

peu avant l'extrémité, du côté externe et en dessus; le reste est mêlé 
d'écaillés blanches et de longs poils rouges sang disposés dans un sens 
vertical sur les arêtes supérieures et inférieures. 




Fig. 2. 
Sesia (?) Donchieri Le Ceri. 



Séance du 10 jnmier 1913. 55 

Tarsos noirs annolôs do rouge. 

Lahdomon qui manque dans notre spécimen mais dont le collecteur 
nous fait tenir un bon dessin et une courte description, est noir avec 
tous les segments bordés postérieurement de rouge sang, cette bor- 
dure croissant de largeur des premiers au dernier. 

Type : 1 9 ; envergure 15 mill. o. — Tonkin : Su-Yut, sur la rivière 
Noire, VII 1911. 

Sesia (?) Donckieri, n. sp. (fig. 2). — Ailes supérieures transpa- 
rentes, écaillées à la base, la côte et l'espace terminal de brun gris 
terne avec les trois taches hyalines ordinaires très développées; l'ul- 
tra-cellulaire un peu courbe, divisée en cinq parties subégales. 

Tache discocellulaire grosse, noir mat; quelques écailles jaunes se 
voient à l'apex, à la base de la cellule, le long de la sous-costale et à 
l'extrémité de l'infra-cellulaire, sous la tache noire discocellulaire. 

Les ailes inférieures sont transparentes, sans tache discocellulaire. 
la nervure de ce nom étant si brève dans sa partie supérieure que 5 
paraît émerger de 6. Le bord de l'aile, la frange et les nervures sont 
brun gris, l'apex est jaune, coupé du côté interne par une tache noire 
en arc de cercle, disposition qui paraît rare chez les Aegeriidae. 

Dessous des quatre ailes pareil au dessus mais un peu plus clair et 
avec plus de jaune. 

Tête, palpes, corselet et pattes brun gris terne. Abdomen de cette 
couleur en dessous, noirâtre en dessus avec le deuxième segment lar- 
gement bordé de blanc jaunâtre et le sixième de gris clair. 

Le dernier segment est long et porte une brosse très particuHère, 
composée de grosses écailles en spatule à long pédoncule. 

Les pattes antérieures el médianes sont courtes, assez grêles, avec 
quelques écailles claires à l'extrémité des tibias (les postérieures 
manquent). Antennes fusiformes, noirâtres à pointe brune. 

Tijpe : 1 9 , envergure 32 mill. — Madagascar : baie d'Antongil (1911). 

Nota. — Cette espèce n'est certainement pas à sa place dans le genre 
Sesid (auct.), dont l'écartenl la nervulation de ses ailes inférieures, 
ses palpes longs à troisième article porrigé, son front presque plat 
comme celui des Paranthrene, ses pattes courtes, sa brosse anale si 
curieuse, etc., mais nous attendrons d'en connaître le maie pour l'éri- 
ger, si cela paraît nécessaire, en genre spécial. 

Nous sommes heureux de dédier cette Sésie à M. H. Donckier de 
DoxcKEL qui nous Ta gracieusement offerte, ainsi que la précédente. 



36 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Bulletin bibliographique. 

Académie des Sciences de Cracovie {Bulletin), 5-7, Act B, 1911. — 
KuLczYNSKi : Symbola ad faunam Aranearum Javae et Sumatrae 
cognoscendam II. Sicariidae, Dysderidae, Drassodidae, Lodariidae ; 
p. 451. 

Académie Impériale des Sciences de S^-Pétersbourg {Bulletin), 12-lo, 
1911. — Shelford : Some new species of Blattidae in tho Zoologi- 
cal Muséum, Impérial Academy of Sciences, S'-Pétersbourg ; p. 965. 

Academy of Natural Sciences of Philadelphia {Proceedings), LXIII, I, 
1911. — PiLSBRY : Remarks on New Girripedes; p. 170. 

Agricultural Gazette of N. S. Wales, 8-10, 1911. — Gurney : Fruit- 
Flies and other Insects attacking cultivated and wild fruits in New 
South Wales, p. 722 (fig.). — Froggatt : « Aphis Foot » of Horses 
in tlie Tamworth District {Cliorioples equi, Gerlacli); p. 789, lig. — 
Id. : A new Pest of Sait-Bush; White Fly {Aleurodes atriplex, n. 
sp.);p. 737, fig. 

American Entomological Society {Transactions), XXXVII, 3. — Skin- 
NER : The Larger Boréal American Hesperidae, including Eudamus, 
Erycides, Pyrrhopyge and Megatitymus; p. 169. — Cockerell : 
New and little known Bées; p. 217. —La Torre Bueno (De) : The 
Gerrids of the Atlantic States (subfamily Gerrinae) ; p. 243. — Gi- 
RAULT : Descriptions of North American Mymaridae with synony- 
mie and other Notes on described Gênera and Species; p. 253. 

American Muséum of Natural History {Annual Beport), XLII, 1910. © 

Association Française pour V Avancement des Sciences {Compte Rendu), 
(40« Session, Dijon, 1911). — Bounoure : La sécrétion de la chi- 
tine chez les chez les Coléoptères carnivores; p. 112. — Kûnckel 
d'Herculais : Observations sur les mœurs d'un Myriapode, la Scu- 
tigère coléoptère. Son utilité comme destructrice des mouches. 
Action de son venin ; légende de son existence dans le tube digestif 
de l'homme. — Bordas : Sur les tubes de Malpighi des Coléoptères 
(morphologie et histologie) ; p. 119. 

A. B. 



Le Secrétaire-ijérant .- D"^ Maurice Royer. 



La Société entomologique de France tient ses séances les 2* et 4* mer- 
credis de chaque mois (excepté août et septembre), à 8 h. 1/2 du soir, au 
siège social, Hôtel des Sociétés savantes, 28, rue Serpente. 

Elle publie : 

1° Les Annales de la Société entomologique de France (4 fascicules 
par an arec planches et figures] ; 

2* Le Bulletin de la Société entomologique de France (21 numéros par 
an avec figures). 

Les Membres résidant en France, dans les pays de protectorat ou les colo- 
nies françaises, paient une cotisation annuelle de 25 fr. 

Les Membres résidant à l'Étranger paient 26 fr. 

La Société admet îles assistants (entomologistes âgés de moins de 21 ans) 
qui liaient une cotisation annuelle de 5 fr. 

Tout Membre payant une somme de 300 francs est nommé Membre à vie. 
il n'a plus de cotisation à solder, reçoit franco les Annales, le Bulletin, et, 
à dire de prime gratuite, une série de dix volumes des Annales parmi 
ceux k prix réduit restant encore en magasin. 

Ce versement de 300 francs peut s'effectuer par fractions annuelles et con- 
sécutives d'au moins 100 francs. 

Les Établissements publics et les Sociétés scientifiques de la France et de 
l'Étranger peuvent se faire inscrire sur la liste des Membres de la Société. 

La Bibliothèque (28, rue Serpente) est ouverte aux Sociétaires le mercredi, 
f/c8 à 1 1 heures du soir, et \e jeudi, lendemain des séances, de3à6 heures 1/2. 



PROPRIÉTÉS DE LA SOCIÉTÉ 

L'ABEILLE, Journal d'Entomologie, fondé par S. de Marseul, 
continué par la Société entomologique de France, publie spé- 
cialement des travaux sur les Coléoptères de l'Ancien Monde. 

M. L. Bedel, 20j rue de l'Odéon, est chargé de la publication du 
Journal (examen et admission des mémoires et correspondance scien- 
tifique). 

Le montant des abonnements à L'Abeille (10 fr. et 12 fr. par 
volume) doit être adressé à M. Le Secrétaire de la Société entomo- 
logique, 28, rue Serpente. 

COLLECTIONS 



l* Collection H. Sénac [Tenebrionidae palêarcliques), 
2' Collection Ch. Brisout de Barneville (Coléoptères d'Europ* pâté- 
arctiques), 

chez M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon; 

3" Collection Peyerimhoff (Microlépidoptères), 
4" Collection H. Brisout de Barneville (Coléoptères d'Etirope), 
h' Collection Aube (Coléoptères d'Europe), 
6° Collection complète des Orthoptères de France, don Finot, 
7» Collection d'Hémiptères de France, don Fairmaire, 
8' Collection Pandellé (Diptères de France), 
9° Collection de Diptères de France, don de M. le D' Gobert, 
10' Collection entomologique française de tous les ordres, 
11° Collection d'exemplaires typiques, 

au Siège social, 28, rue Serpente. 
La « Commission des Collections » est cliar«ée de créer ces deux der- 
nières rolifctions. A cet ellVI, nue vaste salie attenant à la Biblw)lhe<iue a 
été louée cl est prête à recevoir les Insectes fiançais de tous ordres el les 
Types que les membres voudront bien envoyer, avec localités précises. 



SOMMAIRE OU N° 1 



Séance du 10 Janvier 1913 



Bureau^ Conseil et Commissions pour l'J12 37 

Allocution de M. A. Janet en quittant le fauteuil présidentiel. 38 
Allocution de M. .T. de Gaulle en prenant place au fauteuil jjré- 

sidentiel 40 

Nécrologie. — Admissions. — Présentations. — Démission. . 41 

Observations diverses 

Rectification synonymique (A. Vuillet) [Col.] 42 

Captures (J. Sainte-Claire Deville) [Col.] ; 42 

Communications 

A. BouRGOiN. — Description d'une espèce nouvelle du genre 
Cymnetis M. Leay [Col. Scararaeidae] . 42 

Id. — Note sur la femelle de Chiriquibia insignis Jans. [Col. 
Scararaeidae] 44 

A. Grouvelle. — Description de deux Vryptophagus nouveaux 
d'Algérie [Col. Cryptophagidae]. . ' 44 

Maurice Pic. — Diagnoses préliminaires d'Hylophilides d'Aus- 
tralie [Col. Heteromera] '. 48 

F. Picard. — Notes biologiques sur quelques Coléoptères et 

• Hyménoptères du midi de la France 48 

J.-J. Kieffer. — Description de quatre nouveaux Tendipes 
[Dipt.] 51 

A. Gervais d'Aldin. — A propos de quelques Lépidoptères 
d'Andalousie ho 

F. Le Cerf. — Description de deux Aegeridae nouvelles 
[Lep.] (fig.) : . . . . 54 

Bulletin bibliographique 56 



Pour la correspondance scientifique, les réclamations, annonces 

s'adresser à : 

M. le Secrétaire de la Société entomologique de France 

28, rue Serpente, Paris, 6^ 



TYPOGRAPHIE FIKMIN-DIDOT ET C'". 



1912. — N'' 2 



BULLETIN 



DE LA 



w r 



SOCIETE ENTOllOLOGIQUE 



DE FRANCE 

FONDÉE LE 29 FÉVRIER 1832 
Reconnue comme institution d'utilité publique 

PAR DÉCRET DU 23 AOUT 1878 

Natura maxime miranda 
in minimis. 




^^^^O'V^L^^U, 



PARIS 
j^xj si±:ge de la. société 

HOTEL DES BOOlÉTcS SAVANTES 

28, Rue Serpente, 28 
1912 
^■"■"^ Le Bulletin parait deux fois par mois. 



Librairie de la Société entomologique de France 

Hôtel des Sociétés savantes, rue Serpente, 28 
La Société dispose des ouvrages suivants : 

(Le premier prix est pour les membres de la Société, le deuxième, 
pour les personnes étrangères à la Société.) 

Annales de la Société entomoîogique de France, années 

1843 à 1846, 1859 à 1870, et 1872 à 1890 12 et 15 fr. 

Les années 1847, 1848, 1856, 1858 et 1871, 

dont il reste moins de 10 exemplaires 50 fr. 

Annales (années 1891 à 1907) 25 et 30 fr. 

Tables des Annales de la Société entomoîogique de France 

(1832-1860), par A.-S. Paris 2 et 3 fr. 

Tables des Annales, de 1861 a 1880, par E. Lefèvre. 10 et 12 fr. 
Tables des Annales,de 1881 à 1890, jjar E. Lefèvre. 7,50 et 10 fr. 
Bulletin de la Société entomoîogique de France 
(distinct des Annales, depuis 1895), années 1895 à 1907, 

chaque année 18 fr. 

Bulletin (numéros isolés), chaque 1 et 1 fr. 

Bulletin, comptes rendus du Congrès (1 ou plus. N-^^). 5 et 5 fr. 

L'Abeille (série in-12), la plupart des volumes, chacun. 8 et 12 fr. 
L'Abeille (série in-8°), 1892-1900, prix de l'abonnement 

par volume (port compris) 10 et 12 fr. 

Faune des Coléoptères du bassin de la Seine, par L. Bedel : 

Vol. I, 1881 {Carnivora, Palpicorma) Épuisé 

Vol. II, 1907 (Sia/)%/motrfea) (par St-^-CLAiREDEViLLE). 3 et 4 fr. 

Vol. IV, l*''" fascicule [Scarabaeidae] 4 et 5 fr. 

Vol. V, 1889-1901 {Phgtophaga) 8 et 10 fr. 

ler fascicule seul 3 et 4 fr. 

2"^ fascicule seul 5 et 6 fr. 

Vol. VI, 1885-1888 {Rhynchophora) 8 et 10 fr. 

l®"" fascicule seul 3 et 4 fr. 

2« fascicule seul o cl 6 fr. 

Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de 
V Afrique, par L. Bedel, l^"" fasc, pp. 1-208, in-8», 

1895-1900 10 et 12 fr. 



EXTRAITS DE L'ABEILLE 

Catalogue syn. et géogr. des Coléoptères de l'Ane. Monde : 
Europe et contrées limitrophes en Afrique et en Asie, 
par S. de Marseul, 1889, in-12, 1 vol. rel 3 et 4 fr. 

Catalogue étiquettes, pour collections 8 et 12 fr. 

CatalogusColeopterorumEuropaeetconfiniiim,iS%,in-ï2. fr. 50 
Id. avec Index (Suppl. au Catalogus), i877,m-i2. 1 fr. 25 

Les Entomologistes et /^«rsecnis, par de Marseul, in-12. 8 et 10 fr. 

Etude sur les Malacliides d'Europe et du bassin de la Mé- 
diterranée, par Peyron, 1877, in-12 4 et 5 fr. 

Miilabrides d'Europe {Monogr. des), par S. de Marseul. 
1870, in-12, 2 pi. : 

— Noires 4 et o fr. 

— Coloriées o et 6 fr. 

Silphides {Précis des genres et espèces des), par S. de Mar- 
seul, 1884, in-12 3 et 4 fr. 

Tableaux synoptiques des Paussides, Clavigêrides, Pséla- 
phidesetScydménides,i^SiV'REiTTE^ (trad. E. Leprieur), 
1883, in-12 3 et 4 fr. 



BULLETIN 



DE LA 



SOCIÉTÉ ENTOMOLOGIQUE DE FRANCE 



Séance «lu 34 janvier 191 S. 

Présidence de M. J. de GAULLE. 

Correspondance. — MM. G. Fox et J. Lescaux remercient la So- 
ciété de leur admission. 

Exonération. — M. A. Codlna s'est fait inscrire comme membre à 
vie. 

Admissions. — M. Lucien Berland, licencié es Sciences naturelles, 
laboratoire Arago, Banyuls-sur-Mer (Pyrénées-Orientales). Arachnides. 

— M. l'abbé Aristide Deslandes, professeur au Collège, St-Malo 
(lUe-et- Vilaine). Coléoptères. 

— M. Joseph Jacquet, 3, place de la Bourse, Lyon (Rhône). Co- 
léoptères. 

— M. Joseph Lacroix, 2, place du Donjon, Niort (Deux-Sèvres). 
Névroptères du globe. 

Prix DoIIfus 1911. — Au nom de la Commission du Prix 
DoUfus, M. L. Garreta donne lecture du rapport suivant : 

Messieurs, 
La Commission nommée pour examiner les ouvrages des candidats 
au prix Dollfus (annuité 1911) s'est réunie le 17 janvier sous la pré- 
sidence de M. Chabanaud (<). 

(1) Étaient présents MM. Chabanaud, Chopakd, Denier, Garreta, Gervais 
d'Aldin, Grosclaide, Royer. (Excusé M. Peschet.) 

Bull. Soc. eut. Fr., 1912. N» 2. 



58 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Les travaux présentés étaient les suivants : 

A. Raffray : Revision des Euplectus paléarctiques, parue dans les 
Annales de la Société en 1910 et 1911. 

GuÉRiN et PÉNEAU. Fauue entomologique Armoricaine (Hémiptères 
Hétéroptères, 1911, Rennes. 

M. Pic : Matériaux pour servir à l'étude des Longicornes ; en cours 
de publication depuis 1891, Lyon et S'-Amand. 

La Commission, après avoir examiné ces trois ouvrages, a décidé de 
présenter en première ligne à vos suffrages l'œuvres de M. Raffray. 
Illustrée de 3 planches, comprenant 84 figures, la revision des Euplectus 
est une contribution capitale et absolument originale à Tétude des 
Psélaphides paléarctiques; en groupant tous les résultats actuellement 
acquis pour l'étude de ce genre, elle constitue un guide nécessaire et 
d'une scrupuleuse exactitude pour tout entomologiste désirant con- 
naître ce groupe difficile. 

Cette étude a paru à la Commission être de beaucoup la mieux 
adaptée aux conditions du prix DoUfus. 

En deuxième lieu, l'ouvrage de MM. Guérin et Pénkau, celui-ci 
n'intéressant que la faune bretonne et ne contenant pas la même 
somme de renseignements originaux, est loin d'avoir la portée scien- 
tifique de l'ouvrage précité, et celui de M. Pic, qui sans parler de 
son prix très élevé, ne constitue pas un ouvrage d'ensemble, mais une 
suite de notes, descriptions et articles de polémique, formant un 
groupement de renseignements utiles mais non coordonnés ('). 

— Le Secrétaire rappelle que tous les Membres français ont le droit 
de prendre part à ce vote, qui a lieu au scrutin secret, à la majorité 
absolue, soit directement, soit par correspondance. Dans ce dernier 
cas, l'enveloppe fermée contenant le bulletin de vote et signée par le 
Sociétaire de qui elle émane, devra parvenir entre les mains du Pré- 
sident avant le 13 mars a 8 h. du soir (Règlement, art. 14, § 2 et 3). 

Couverture du Bulletin de 1912. — La vignette de la couverture 
de cette année représente la Mouche domestique [Mmca domestica L.) 
achevant sa toilette en se brossant les tarses postérieurs. Ce dessin, 
gracieusement offert à la Société par les auteurs, est dû à la plume de 
M"'^^ Marthe et Juliette Vesque. 

(t) Cf. A. Janet, Bull. Soc. eut. Fr. [1911] p. 27, Rapport de la Commis- 
sion pour le prix Dollfus. 



Séance du îî janvier 1912. o9 

Communications . 

Arachnides recueillis par M. L. Garreta à l'île Grande Salvage 
par E. Simon. 

L'étude que nous avons faite des Arachnides recueillis récemment 
aux îles Salvages par xM. L. Garreta, nous permet d'ajouter quelques 
détails aux renseignements sommaires que nous possédons déjà sur la 
faune extrêmement pauvre de ce petit archipel rocheux et désertique. 

J. Blackwall a publié en 1864 les descriptions de quelques espèces 
qui lui a\ aient été procurées par le baron de Paiva (<). 

Drassus Paivani, n. (peut-être Drassodes minusculus L. Koch). 
Drassm Bewickii, n. (Agélénide jeune). 
Tegenaria dubia, n. (= Tegenaria domestica CleTck). 
Theridion... s/j.? (probablement Tentanngrossa G. Koch). 
Dysdera Wollastoni, n. 

W. KuLCZYxNSKi a énuméré en 1899 quelques espèces des Salvages 
dans un important ouvrage sur les Arachnides recueillis aux îles Ma- 
dères par le Rév. E. Schmitz {^). 

M. L. Garreta a rapporté de la Grande Salvage six espèces d'Arai- 
gnées dont deux ne sont malheureusement pas délerminables spéci- 
fiquement. Parmi les autres, D. ]yollnstoni Blackw. et Teutana 
g rossa G. Koch, étaient déjà indiquées par ses devanciers, mais la 
première n'est pas propre aux Salvages (nous la connaissions déjà des 
Ganaries sous le nom de Dgsdera nesiotesE. S.); Ariadna Porti-Sancti 
Kulcz. n'était connu que de Porto-Sanlo dans le groupe de Madère; 
Scotophaeus Blackwalli ThoreU est une espèce européenne connue 
aussi des Açores et de Madère. Enfin il faut ajouter à cette liste un 
Cliernetes : Olpium pallipes (Lucas), espèce commune de la région 
méditerranéenne 

1. Dysdera Wollastoni Blackwall, 1864. p. 7. — Kulczynski, 
1899, p. 23, tab. 81, p. 22-24. 
4 ou 5 individus dont 1 mâle adulte. 

(1) J. Bl\ckwall, Notice of Spiders indigenous to the Salvages, received 
from the Barâo do Castello de Paiva, in Ann. Mag. Nal. hist., sept. 1864. 

(2) W. Kulczynski, Arachnoidea, opéra Rev. E. Schmitz collecta in insnlis 
inaderianis et in insulis Salvages dictis, Cracoviae, 1899. 



60 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Cette espèce existe aussi aux Canaries d'où nous l'avons décrite 
sous le nom de D. nesiotes (in Ann. Soc. ent. de Belg., LI, [1907], 
p. 260). Mais les D. Wollastoni des Canaries sont en général plus 
petits que ceux des Salvages et leurs fémurs de la 4" paire ont en des- 
sus un moindre nombre d'épines (4-1, 4-2 ou 4-3 au lieu de 6-7). 
Nous proposons d'appeler la forme des Canaries D. Wollastoni 
nesiotes E. S. 

2. Ariadna Porti-Sancti Kulczynski, 1899, p. 346. 

5 individus dont deux adultes. — Décrit de Porto-Santo dans le 
groupe de Madère. 

Très voisin de A. spinipes H. Lucas, de la région méditerranéenne, 
dont il dilïère par l'absence d'épines latérales internes aux tibias an- 
térieurs, n'olîrant que les épines inférieures normales ; caractère indi- 
qué par Kulczynski, mais je ne retrouve pas, sur les spécimens des 
Salvages, un autre caractère signalé par le même auteur dans la pro- 
portion des yeux. Sans doute différent de A. maderianu Warburton 
de Déserta-Grande, qui m'est inconnu en nature ; d'après Warburton, 
.4. maderiana n'aurait pas d'épines latérales subapicales internes aux 
fémurs des trois paires postérieures, tandis que ces épines existent 
dans les A. spinipes et Porti-Sancti. 

3. Scotophaeus Blackwalli (Thorell). — Drassus sericeus 
Blackwall (non C. Koch). — Drassus Blackwalli Thorell, Rem. 
syn., etc., 1871, p. 119. 

4 ou o spécimens incomplètement adultes ne paraissant pas différer 
de ceux d'Europe. 

S. Blackwalli est répandu dans les îles de l'Atlantique, on le con- 
naît des Açores {Drassus Fm^tadoi E. Simon) et de Madère (Kul- 
czynski). 

Drassus Pa/mni Blackwall , des Salvages, est certainement diffé- 
rent du Scotophaes Blackwalli; le dessin dorsal de son abdomen paraît 
le rapprocher davantage des S. varius E. Simon, des Canaries et S. 
ciiltior Kulczynski, de Madère, à moins que ce D. Paivani soit sim- 
plement le Drassodes minusculus L. Koch, qui existe aussi à Madère 
( Drassus p ic tus Thorell). 

Drassus Bewickii Blackwall est probablement un Agélénide. 

4. Drassodes sp.? 

Une seule femelle très jeune du groupe de D. lapidosus W., peut 
être D. speculator Kulczynski, qui n'est qu'une forme locale de 
D. lutescens C Koch. 



Séance du 24 janvier 1912. 61 

o. Teutann grossa (C. Koch). 

Eq grand nombre. — Espèce presque cosmopolite, probablement 
introduite, déjà indiquée des Salvages par Kulczynski. ^y 

0. Philodromus sp.? 

Une femelle jeune, indéterminable, du groupe de P. aureolus 
(Clerck). 

7. Olpiutn pallipes (H. Lucas). 

3 ou 4 individus. 

Espèce commune sur tout le littoral de la Méditerranée occidentale. 

Nota. — Tegenaria dubia Blackwall, décrit sur une jeune femelle, 
est un synonyme presque certain de T. domestica, espèce cosmopolite. 



Sur la distribution du Platysnia barbarum Dej. aux îles Canaries 

[Col. Carabidae] 

par P. Lesne. 

Dans la note toute récente qu'il a consacrée aux Insectes de la Grande 
Salvage ('), notre collègue M. L. Garreta affirme que le Platysma bar- 
barum Dej. ne se trouve, aux îles Canaries, qu'à Fuerteventura et 
Lanzarote. 

Dès 1864, WoLLASTON (^) avait signalé la présence de l'espèce, non 
seulement dans les deux îles canariennes à faciès saharien, mais 
aussi à Canaria et à Tenerife. L. Bedel a reproduit ces indications 
dans son Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de l'Afrique 
(I, p. 193). 

En ce qui concerne la Grande Canarie, je puis affirmer que le Pla- 
tijsma barbarum y existe positivement, bien qu'y étant extrêmement 
localisé. Ayant battu pendant près de quatre mois les parties nord- 
orienlales de l'île, je ne l'ai jamais observé qu'en un seul point, le 
Pico de Viento, petit pointement de lave en forme de galette dominant 
le barranco Guiniguada, et situé à 2 kilomètres au nord de Tafira, 
par 300 mètres d'altitude environ. Autour de ce piton minuscule, 
existent quelques mètres carrés de sol meuble semé de pierres sous 

(1) L. Garreta, Les Insectes de l'île Grande Salvage {Bull. Soc. ent. Fr. 
[1911], p. 392). 

(2) WoLLASTON, Cat. of Ihe Col. Ins. of the Canaries, 1864, p. 47-48. 



62 Bulletin de la Société entomologique de France. 

lesiiuelles les Platysma de la région semblent être cantonnés. En fin 
janvier 1903, j'en ai recueilli eu cet endroit de nombreux individus 
voisinant avec des femelles de Forfkula auricularia L. occupées à soi- 
gner leurs œufs et leurs jeunes, et avec diverses autres espèces. 

Bien qu'ayant chassé souvent aux environs immédiats de Las Palmas 
et dans l'isthme de Guanarteme, les deux seules localités du Platysma 
connues de Wollaston à Canaria, il ne m'a pas été donné d'y ren- 
contrer le Carabique dont il est ici question. Il est possible que dans 
cette région basse de l'ile il soit tout aussi locahsé que sur les hau- 
teurs do Tafira. Il semble d'ailleurs que le [irogrès continu des fau- 
bourgs de la ville du côté du port de La Luz ait déjà amené la dispa- 
rition de bien des éléments de la l'aunule particuhère que Wollaston 
antérieurement à 1864, puis Alluaud, en 1889-90, avaient observée en 
ce point. 



Nouveaux Pyrochroides de Java et de Sumatra 

[Col. Heteromera] 

par Maurice Pic. 

Pyrochroa gibbiceps, n. sp. — cf. Elongata et angustata, sub- 
nitida, luteo et griseo pubescens, nlgra, capite postice, thorace, scutello 
et elgtris ad basin rubro-ochraceis ; fronte yibbosa; thorace antice atte- 
nuato, inefpiali; elytris fere incostatis. 

Allongé et étroit, à peine brillant et seulement sur la partie anté- 
rieure du corps, finement pubescent de flave ou de gris, noir avec la 
partie postérieure de la tête, le prothorax, l'écusson et environ la 
moitié antérieure des élytres (cette coloration prolongée subtriangu- 
lairement sur la suture en arrière) d'un rouge ocré. Tète gibbeuse 
sur le front, impressionnée transversalement entre les yeux, puis 
élevée sur le vortex ; dernier article des palpes subcultriforme ; antennes 
noires, assez robustes, avec les articles 3 et suivants émettant un ra- 
meau plus ou moins long et mince ; prothorax court, rétréci en avant, 
inégal et multiimpressionné sur le disque : élytres un peu plus larges 
que le prothorax, longs, subparallèles, faiblement élargis à l'extrémité, 
subarrondis au sommet, ornés de côtes à peine distinctes; pattes fon- 
cées. — Long. : 11 mill. 

.lava : monts Tegger (H. Fruhstorfer in coll. Pic). 

Par sa coloration se rapproche de P. bipartita Pic, mais de forme 



Séance du 24 janvier 1912. 63 

un peu plus étroite, élytres sans côtes nettes, prothorax moins élargi 
en arrière et autrement impressionné, etc. 

Pyrochroa Kannegieteri, n. sp. — 9- Elongata et angustata, 
posticepaulumdilatata, subnitida, luteo pubescens , supra rubro-ochracea 
et elytris ad apicem brunnescentibus, infra nigro-picea aut rufescens, 
antennis nigris, pedibus rufescentibus ; fronte simplici; thorace antice 
attenuato, inaequali; elijtris distincte costatis. 

Allongé et étroit, distinctement mais peu élargi postérieurement, à 
peine brillant et seulement antérieurement, pubescent de flave, d'un 
rouge ocré en dessus, avec le sommet des élytres brièvement rem- 
bruni, noir de poix ou roussàtre en dessous et sur les pattes, an- 
tennes foncées. Tète simple, dernier article des palpes subcultriforme; 
antennes robustes, fortement et plus ou moins longuement dentées à 
partir du troisième article ; prothorax court, subarrondi sur les côtés, 
faiblement rétréci en avant, inégal et multiimpressionné sur le disque; 
élytres un peu plus larges que le prothorax, longs, modérément mais 
nettement élargis à l'extrémité et arrondis séparément au sommet, 
ayant chacun 3 côtes discales nettes et une quatrième raccourcie ex- 
terne et postérieure; pattes foncées. — Long. : 12 mill. 

Sumatra : Mana-Riang (Kannegieter in coll. Pic). 

Voisin du précédent par sa forme allongée, bien que plus élargie 
en arrière ; son prothorax est plus arrondi sur les côtés, les élytres ont 
des côtes distinctes, enfm la coloration est différente. 

Schizotus Dohertyi, n. sp. — Elongatus, subopacus, griseo pu- 
bescens, niger, thorace, collo, scutello et circa scutellum ad basin elytro- 
rum rubris; fronte impressa; thorace brevi, inaequali; elytris sat latis, 
subcostulatis. 

Allongé, presque mat en dessus, pubescent de gris, noir avec le cou, 
le prothorax, l'écusson et le rebord basai des élytres près de l'écusson 
rouges. Tète fortement impressionnée entre les yeux; dernier article 
des palpes grand, subovalaire; antennes robustes, fortement et plus 
ou moins longuement dentées à partir du 3" article; prothorax court, 
rétréci en avant, inégal et multiimpressionné sur le disque; élytres 
bien plus larges que le prolhorax, longs, faiblement élargis vers l'ex- 
trémité, subarrondis séparément au sommet, munis de côtes peu dis- 
tinctes; pattes et dessous du corps noirs et brillants. — Long. : 17 mill. 

Java : Arjuno (W. Doherty in coll. Pic). 

Par sa coloration rappelle S. sumatrensis Pic, mais l'écusson est 
rougeâtre, le prothorax moins arrondi sur les côtés, non brillant, la 
tête est rétrécie derrière les veux. etc. 



64 Bulletin de la Société entomologigue de France. 

Bulletin bibliographique. 

Ghapman : On the Scaphium of Gosse; {Entom. Record) XXIII, 4 p., 
2 pi.* 

Clément : Destruction des insectes et autres animaux nuisibles; 1vol. 
136 p., 400 fig.* 

DoANE (W.) : An annotatedlist of the littérature on insects anddiseaso 
for the year 1910; {Journ. of Ec. Entomol.) 1911, p. 386-398. - 
Don de M. L. Kellog. 

DouMiG (R.) : Maurice Maindron; [Discours prononcé au cimetière 
Montparnasse le fi juillet 1911). — Don de M. Desbordes. 

Hetschko (A.) : Zur Kenntnis der Biologie und Verbreitung der Li- 
j9onmra-Arten (Dipt.); [Wien. Ent. Zeit.) 1911, p. 273-278.* 

HoRVATH (G.) : Les Polyctnénides et leur adaptation à la vie parasi- 
taire; i'I'' Congr. int. d'Ent.) 1910, p. 249-256, pi. XVIII.* 

Id. : Anthocoride nouveau du Dahomey; [Bull. Mus. d'Hist. nut., 
1911, p. 216-217).* 

Id. : Miscellanea hemipterologica, I-V et VI- VII; {Ann. Mus. Nat. 
Hung.) 1911, p. 327-338, pi. IX et p. 423-433, fig.* 

Id. : Revision des Leptopodides ; [loc. cit.) 1911, p, 338-370, fig.* 

Id. : Hemiptera nova vel minus cognita e régions palaearctica ; (loc. cit.) 
1911, p. 373-610, fig.* 

Id : Nota sul Leptopus assouanensis Costa; {Annuar. d. Mus. Zool. d. 
R. Univ. di Napoli) 1911, III, 20, 2 p.* 

Kellogg (V. L.) : An experiment in double mating (Science) XXXIII, 
n" 833, p. 783-789.* 

Id. : New species of insects coUected by C. William Beebe in South 
America [New York Zool. Soc.) 1910, p. 117-138, tig.* 

Kellogg (V. L.) et Paine (J. H.) : A new Polyctenid (Ent. News) 

XXI, p. 401-402, pi. xm.* 

Id. : Mallophaga from birds and mammals; {loc. cit.) XXI, p. 459-463, 

fig.* 
Id. : Mallophaga from bolivian birds; (loc. cit.) XXII, p. 19-24, fig.* 
Id. : Mallophaga from californian birds; [loc. cit.) XXII, p. 75-79, 

fig.* 



Séance du 2i janvier 1912. 65 

Kellog (V. L.) et Payne (P. H.) : Anoplura and Mallophaga from african 
hosts; (Bull. ofEnt. Research) 1911, p. 14o-lo2, pi. IV-V. 

Marianxo (J.) : Ensaio sobre as Moliponidas do Brasil; l'"" vol. 140 p., 
(i pi. 

Olivier (E.) : Contribution à l'histoire des Lampyrides; (i''"' Comjr. 
intern. d'Entom.) 1911, p. 273-282.* 

Id. : Les accouplements anormaux chez les Insectes; [loc. cit.) p. 143- 
144.* 

Id : Description d'une nouvelle espèce do Drilide; {Bull. Fr.) 1910. 
p. 238-239.* 

Id. : Notes synonymiques sur des Lampyrides de Motsclioulsky ; {loc. 
cit.) 1911, p. 138-139.* 

Id. : Le genre .itijphella 011. et descriptions d'espèces nouvelles: 
{loc. cit.) 1911, p. 171-175. 

Id. : Le genre Ototreta et descriptions d'espèces nouvelles; {Bull. Soc. 
Zool. Fr.) 1911, p. 142-143.* 

Id. : Lampyrides de l'Equateur; {Bull. Mus. liist. mit.) 1910, p. 186- 
190.* 

Id. : Lampyrides de Formose; {Xnn. Mus. Civ. Genova) 1911, p. 143- 

148.* 

Olivier (G. A.) : Premier Mémoire sur quelques Insectes qui atta- 
quent les Céréales; {Insccta) 16 p. — Don de M. E. Olivier. 

Orbigny (H. d') : Mission Niger-Tchad : Onthophagides ; {Bull. Mus. 
Ilist. nat.) 1911, p. 17-21.* 

Pic (M.) : Mélanges exotico-entomologiques. Fascicule I, 1911, 16 p.* 

Hagusa (E.) : Coleotteri nuovi o poco conosciuti délia Sicilia; {Riv. 
Coleott. Ital.) 1911, p. 91-99.* 

SuRcouF et Goxzalez-Rixcoxes : Essai sur les Diptères vulnérauts du 
Venezuela. I, Diptères nématocères vulnérants; 1 vol., 320 p., 

Turner (H.) : Notes on the Behavior of a Parasilic Bee of Ihe family 
Stelidae; {Journal of Animal Behavior) 1911, p. 374-392.* 

Id. : Experiments on Patton-vision of the Honey Bee; {Biol. Bull.) 
1911, p. 249-264, fig.* 



66 Bulletin de la Société entoinologique de Fraryce. 

Académie des Sciences {€. R. hebdom. des Séances), 1911, II, 4-22. — 
J. KuNCKEL d'Herculais : Observations sur les mœurs d'un Myrio- 
pode, la Scutigère coléoptrée. Son utilité comme destructrice des 
Mouches; action de son venin; légende de sa présence accidentelle 
dans l'appareil digestif de l'homme. — E. Houbaud : Nouvelles 
recherches biologiques sur les Guêpes solitaires d'Afrique : évolu- 
tion, variation, perturbations démentielles de l'instinct maternel, 
sous rinfluence de la disette. Prépondérance réelle des tendances 
individualistes sur les sentiments aOectifs dans les manifestations 
apparentes du culte des jeunes chez les Vespides. — C. Schlegel : 
Sur le développement de }Ja'/a S(iuinado Latr. — E. Roubaud : Les 
Choeromyies, diptères nouveaux à larves suceuses du sang des 
Mammifères. — P. Marchal : L'oblitération de la reproduction 
sexuée chez le Chenues piceae Ratz. — P. Marchal et J. Feytaud : 
Sur un parasite des œuls de la Cochylis et de VEudemis. — E. Rou- 
baud : Nouvelle contribution à l'étude biologique des Glossines. 
Quelques données sur la biologie des Gl. morsifans et tachinoides 
du Soudan nigérien. — - L. Boutan : Sur les particularités relatives 
au mode de lixation du Crustacé Gnathia Haiidaii. — H. Roubaud : 
Évolution et histoire du « ver de Cayor », larve cuticole africaine 
de Cordylobia anthropophagn Blanchard (Muscides). — F. Meunier : 
Les Blaltidae des houillères des Commentry. — D. Keilin : Sur 
certains organes sensilifs constants chez les larves de Diptères et 
leur signification probable. — E. Rabaud : Le déterminisme de 
l'isolement des larves solitaires. 

Beiiiner Entomologische Zeitschriff, LVI, 1911. — Ramme : Ein Bei- 
trag zur Kenntnis der Orthoplerenfauna der Mark Brandenluu'g. 
(pi. 1); p. 1. — Id. : Entomologische Ergebnisse einer Reisenach 
Obcritalien and Sudtirol (1910) (1 pi.); p. il. — Reichert : Beitrag 
zur Lebensweise von Pseiidogonalos hahni Spin; fig., p. 109. — 
Le Roi : Beitrag zur Kenntnis der Libellen-Fauna von Brandebdurg; 
p. lO.j. — Santsciii : Une nouvelle espèce (VEciton; lig., p. 113. 
— SïiuHEL : Zweiter Beitrag zur nordisclien Schmetterlingsfauna 
und anknupfende Bemerkungen (planche III); p. .'53. — IIeinrigu : 
Biologischcs (Lep.); p. 113. — Wanaoh : Hiiuligkeit und Seltenheit 
des Vorkommens; |). 114. 

British Muséum, 1911. — Austen (E.) : A Handbook of the Tsetse- 
Flies (Genus Glossina), 1 vol. toile, 110 p., 24 lig., 10 pi. col. — 
Hampson (G.) : Catalogue of the Noctuidac in the Collection of the 
British Jluseum, 1 vol. toile, 830 p. et 1 broch., pi. col.; 148 173. 



f 



Séance du 24 janvier 1012. (57 

Canaitian Enfomologisl {The), XLIII. 8-H, 1911. - Barnes cl Me 
DUiNiNoi'GH : Two species of Apantesis; p. 257, pi. H. — Id. : On Cea 
iiuiiiacula and allied species; p. IM8. — Chamberli.n : Myriopods 
ivom Alaska; p. 260. — Id. : LUhobionwrpha from San Francisco 
Bay ; p. 378. — Thompson : Tachinidae new and old; p. 26.Î). — Id. : 
Id.; p. 313. — CocKERELL : A new Psenid Wasp; p. 272. — Id, : 
Records of Bées; p. 389. — Hewitt : Catalogue of llie insects of 
Canada; p. 273. — Id. : The late Daniel W. Coquillett; p. 311. — 
Ehrhorn : New Coccidae; p. 275. — Don : Notes on Alberta Lepi- 
doptera; p. 281. — Id. : Id.; p. 321. — Id. : Furthcr notes on AI- 
Ijerla Lepidoptera; p. 301. — Alexaxder : New Tipididae; p. 280. 

— Mo DuNNorun : Habits of a Hepialid Molli; p. 289. — Girallt : 
A new species of Alcoloides ; p. 292. — Id. : The genus XrthroUj- 
tus, p. 346 et p. 370. — Hewitt : On Coelopisthia nematicida 
Pack.; p. 297. - W'alker : On the habits and stridulation of Idio- 
uotus breripes Caudell ; p. 304. — Mac Gillivray : New spccie; of 
Empna\ p. 305 et p. 341. — Bethune : Predaceous Bugs; p. 320. 

— Heath : Collecting notes from Cartwright, Man. ; p. 327. — Co- 
BLENTz : The colour of the light emitted by Lampysidae; p. 355. — 
Alexander : Canadian Tipulidae; p. 396. — Norton : Potato beelle 
eating eggs of ils own kind; p. 38o. — Bowditcii : Further notes 
on Diubrotica; p. 386. 

Coleopterorum Cutalocjus, fasc. 33-37, 1911. — K. W. Dalla Torre : Noso- 
dendridae, Byrrhidae. Dermestidae. — P. Kchnt : Erolylidae. — 
C. RiTSEMA : Helolidae. — J. Weise : Chrysomelidae, Hispinae. — 
M. Pic : Anthicidae. — H. Gebien : Tenehritmidae IV et Tricleno- 
tomidae. 

Deutsche Entomologi^che National-Bibliotkek II, 1911. N°' 17-21. — 
A. Dampf : Rundblick auf die Lileratur; pp. 129, 137, 145, 153, 
161. — Mell : Bausteino zur Keniitnis dcr Fauna Siidchinas; 
p. 139 et 149. — SoKOLÀR : Art und Basse; p. 131. — Schenkling : 
Die Bekiimpfung der Dasselplage ; p. 134. — Sokolàr : Carabus 
Pacholei Sklr. ; p. 139. — Dieckmann : Einige Bemerkungen uber 
die Galle von Cecidosis eremita: p. 156, fig. et p. 164, fig. 

Deutsche Entomologische Zeitschrift, 1911, V. — Friese : Noue Varie- 
tàlen von Bombus. III; p. 571. — Hintz : Die Cerambycidengattung 
Sternotomis Percli.; p. 573. — Hibenthal : Bemerkungen zu der 
Carabidengruppe Bracliynini und Beschreibungen des Pheropsu- 
phus ecuadoriensis und Langenhani n. sp.; p. 347. — Kolbe : Uber 
kolonialwirtschaftliclit wichiige Coleopteren; p. 499. — Lange : 



G8 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Neuc palacarkt. Ichnouiiionidon; p. o40. — Moser : Neue Serico- 
Arten von Madagascar und Bornéo; p. ol3. — Id. : Beitrag ziir 
Kenntnis der Cetouidcn X; p. o29. — Ohaus : Noue Coleoptera la- 
raellicornia aus Argentiuien, III; p. 553. — Schmidt : Drei neue 
Coreiden-Gattungen; p. 565. — Sthj.er : Meine Hôhlenexkursio- 
nen in Kroatischen Montangebiet; p. 508. — Strand : Neue Gat- 
tungen und Arten Afrikanisclier Hetorocera ; p. 584. 

Knlomologicnl News, XXII, 8-5, 1911. — Coolidge : Collecling in 
Southern Arizona; p. 339. — Needham : Notes on a few nymphs of 
Agrioninae oî the Hagen Collection ; p. 342 et p. 392. — Bishop : 
A new BootGall Midge from Smiiacina (Dipt.); p. 346. — Girault : 
The probable occurrence of the Mymarid Gcnus Dicopus Enock 
in Nortli America (Hymen.); p. 347. — Id. : A new Polynema îrom 
Mexico (Hymen.); p. 358. — Id. : Critical notes on some species 
of Mymaridae (Hymen.); p. 363. — Alexander : Noies on two Ti- 
pulidae; p. 349. — Skixner : Two rare spp. of Coleoptera; p. 354. 

— Id. : New species or sub-species of N. American Buttertlies ; p. 
412. — Id. : Adelpha (lleterochroa) bredowi and californica; p. 414. 

— Beutenmuller : Description of a new Dryophanta (Hymen.) ; p. 
357. — Bower : Early stages of Lycaena lygdamus Doubled. ; 
p. 359. — Marlatt : A Newly-imported Scale-Pesl on Japanese 
Hemlock (Bhynch.); p. 385. — Sherman et Brimley : Orlhoptera 
of North Carolina ; p. 387. — Wolley : Dod-Notes on Neplielodes 
Guén. (Lepid.); p. 397. — Calvert : Studios on Costa Bican 
Odonata, II. — The habits of Ibo Plantdwelling Larva of Mecisto- 
gaster niodestus; p. 402. — Bergroth : On two species of the Berytid 
genus Capyella Bredd. ; p. 416. 

Entontological Society of Washivgto)) [Proceedings]., XIII, 3, 1911. — 
Allard (II.) : Studying the stridulations of Orthoplera; p. 141. — 
Banks (N.) : A note on Àscodipteron; p. 149. — Girault (A.) : A 
new mymarid genus and species from North America alliod with 
Anthemus Howard; p. 185. — Heidemann (0.) : Some remarks on 
the eggs of North American species of Hemiptera-Hotoroptera ; 
p. 128.— !d. : A new species of North American Tingitidae; p. 180. 

— Keu.in |D.) : On the parasitism of the larvao of Pollenia riidis 
Fab. in AlMohophora chloroUca Savigny ; p. 182. — Knab (F.) : 
How Eniplior drinks; p. 170. — Id. : Dr. A. Lutz's studios of Bra- 
silian Simuliidae; p. 172. — Townsexd (C.) : Uevicw of work by 
Panlel and Porlchinski on reproduction and early stage charactors 
in muscoid (lies; p. 151. 



Séance du 24 janvier 1912. 69 

Entoviologische Literaturblatter, 9-11, 1911. 

Entomologische Rundschau, 17-22, 1911. — Barger : Das Sarameln 
der Raupcn und ihro Weiterzucht aus der Gruppe der Sesiidae; 
p. 129. — Strand : Neue afrikanische Megachile Arton; p. 131. — 
Id. :Neuc Grosschmotterlinge aus Abyssinien; p. 137. — Id. : Apa- 
gaUaseparnta Strand n. g. n. sp. Hesporiidarum ; p. 143. — Id. : Zwei 
neue siidamerikanische Formen von der Lepidopteren-Familie Rio- 
dinidae; p. 150. — Id. : Elue neue Lasiocampide aus Kamerun; 
p. 150. — Id. : Eine neue riesenhafte Gelechiide aus Ecuador; 
p. 151. — Grunberg : Drei neue Metarbeiiden von Kamerun; 
p. 134. — Id. : Bemerkungen zur Noctuiden-Gattung Apsarasa 
Westw. nebst Beschreibung dreier neuer Arten; p. 161, fig. — 
RiBBE : Bevorzugte und Berûhmte Faugstellen fur Insektensamm- 
lor; p. 141. — Gauckler : Das Ueberligen der Schmetterlingspup- 
pen der europiiischen Fauna; p. 146. — Krausse : Beilrâge zur 
Kenntniss der Insektenfauna Sardiniens ; p. 147 et 173. — Schu- 
macher : Beilrâge zur Kenntnis der Hemipteren-Fauna Deut- 
schlands; p. 153, 165 et 176. — La Baume : Orthopterologisches 
aus Westpreusseti ; p. 158. — Meissner : Ameisen und Ameisen- 
lôwen; p. 151. — Karny : Ein interessanter Ohrwurm aus Bos- 
nien; p. 159. — KuNTZEN : Bemerkungen iiber einige Trigonoto- 
minen des indomalayischen Gebietes; p. 164 et 175. — Ohaus : 
Neue Gattungeu und Arten der Dynastidengruppe Phileurini; 
p. 169 — Rudow : Afterraupen der Blattwespen und ihre Entwick- 
iung. 

EntomologisVs Monthly Magazine (The), 569-570, 1911. — Champion : 
A Trip to Sardinia in 1910 (fin); p. 221. — Id. : Note on thc 
forms of Galeruca tanaceti L., occurring in Brilain; p. 258. — 
Cameron : Atheta liliputana Bris, in Britain; p. 223. — Burr : 
Our British Dermaptera; p. 225; pi. IV. — Sharp : Description oi 
a new Staphylinid beetle; p. 227. — Id. : Occurrence of Longitar- 
siis nigerrimus, Gyll. in Ihe New Forest; p. 257.— Id. : Homalota 
basicomis, Muls., synonymical note; p. 257. — Morice : Peridista 
pubescens Zadd., an unrecorded British saw-fly ; p. 227. — Collin : 
Additions and Corrections to the British List of Muscidae Acalyp- 
tratae; p. 229 et p. 253. — Rothschild (C.) : Notes on the occur- 
rence oi Xenopsijlla scopulifer Roths., in German East Africa: 
p. 234. — Beare (H.) : Bledius crassicollis Lac. at Wicken Fen; 
p. 235. — Mathew : Limenitis sibylla double-brooded; p. 235. — 
AsPREV : Vanessa antiopa in Kent ; p. 236. — Meyrick : Note ou 



70 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Argyresthia decimella, Staint. ; p. 236. — Nevinson : Ceropales va- 
riegatus F., in the New Forest; p. 236. — Ashby : Capture of 
Ctenophora flaveolata F. ; p. 236. — Waterston : I\ir)iius uncino- 
ms N.,in Shetland; p. 236. — Collins : Notes on Iho early stages 
of Haemonia appendiculata, Panz. ; p. 248. — Donisthorpe : Notes 
on Liodes brunnea Sturm., et L. algirica Rye; p. 2o6. — Wal- 
KER : Supplementary broods of Lepidoptera in 19H; p. 259. — 
Thurnall : Lozopera beati'icella Wlsm., in Essex; p. 260. — 
White : On tlie killing of Aies, bées, etc., by wasps; p. 260. 

Feuille des Jeunes Naturalistes (La); 492, 1911. — Gros : Lydus 
(Alosimus) viridissimus Luc, ses mœurs, sa larve primaire; 
p. 191. 

Horae Societatis Entomologicae Rossicae, XXXIX, 1909-1910. — Ka- 
rawajew : Ameisen aus Transkaspien und Turkestan, p. 1, fig. — 
Reuter : Mitteilungen uber einige Hemipteren des Russischen 
Reiches; p. 73. — Dziedzicki : Zur Monographie der Gattung 
Rymosia Winn. Dipterologische Reitrage; p. 89, pi. I-YI, fig. — 
ScHNABL : Ueber die Gattungsrechtc der Gattung Pegomyia Rob.- 
Desv.. p. lOo, pi. VII-IX. — RmuLA : Ueber Scorpio maurus L. und 
seine Unterarten ; p. 115, pi. X-XIII. — Rloecker : Reitrage zur 
Macrolepidopterenfauna des Sl-Petersburger Gouvernements ; p. 
193, fig. — AviNOv : Contributions à la faune des Rhopalocères 
du Pamir oriental ; p. 225, pi. XIV. — Id. : Formes nouvelles de 
Rhopalocères de la Ferghana; p. 247, pi. XIV. —John : Trois 
espèces peu connues du genre Plusia Ochs; p. 251. pi. XIV. — 
Id. : Eine Revision der Gattung Leucanitis Gn. ; p. 585, fig., 
pi. XVI-XXIII. — Martynov : Contributions à la faune des Tri- 
choptera du gouvernement de St-Péterbourg; p. 256. — Jakovlev : 
Enumeratio Coleopterorum a cl. L. Krulikovsky circum oppida 
Malmyzh (annis 1896-1899) et Urzhum (annis 1899-1908) provinciae 
Vjalkensis (Rossiae mediae orientalie) coilectorum (Opus post- 
humum); p. 276. — Adeluxg (von) : Ueber einige bemerkens- 
werthe Orthopteren aus dem palaearktischen Asien; p. 328, pi. XV. 
— UvAROv : Contributions sur la faune des Orthoptères de la 
province de TOural; p. 359, fig. — Rramson .• Analytische Ueber 
sicht der Formen von Melitnea didyma 0. ; p. 391. — Drensky : 
Sur le genre Tarentula Sund. dans la Rulgarie; p. 411. — Zhu- 
ravlev : Contributions sur la Faune des Lépidoptères des environs 
d'Ouralsk et d'autres de la province d'Oural.; p. 415. — Rruaer : 
Report on an interesting collection of Locusts from Peru ; p. 464. — 



Séance du 24 janvier 1912. 71 



Jacobson : Contributions sur la systématique et la distribution 
géographique des espèces du genre Monachamas Latr., de la faune 
russe; p. 489, fig. — Wagner: Revue systématique des espèces 
do la famille des Aplianiplères ; p. o08, pi. XXIV-XXV. — Skoui- 
Kov : Revision der in der Sammlung des weil. Prof. E. A. Evers- 
mann betindlichen Hummeln, p. 370. — Kusnezov : On the 
probable viviparity in some Danaid, i. e. Pierid butterflies ; p. 632, 
pi. XXVI. 

Indian Miisrinu [Heconls), III, 1909. — Shelford : Note on some am- 
phibian Cockroaches; p. 12o. — Kieffer : Description de quelques 
nouvelles Gécidomyies des Indes; p. 129, (ig. — Dist.vnt : Rhyn- 
chota Malayana ; p. 163, pi. X-XI. — Needham : Notes on the 
Neuroptera in the collection of the Indian Muséum; p. 185, pi. XIX- 
XXI. — Bruxetti : New Indian Leptidae and Bombylidae, with a 
note ou Conrastes Os. Sac, v. Ueterosiijlum Macq.; p. 211, fig. 

— Betten : Notes on the Trichoptera in the collection of the In- 
dian Muséum ; p. 231, pi. XIV-XVIII. — Alcock : Diagnoses of new 
species of Freshwater Crabs ; p. 243 et p. 375. — Horn : Descrip- 
tions of three new Cicindelidae from Bornéo; p. 259. — Speiser : 
The Hemipterous family Polyctenidae ; p. 271. — Anxandale : 
Description of a minute Hymenopterous insect from Calcutta ; p. 209, 
pi. XXlll. — Maxwell-Lefroy : The Insect Fauna of Tirhut; p. 301. 

— BruiNetïi : New Oriental Sepsiuae; p. 343, pi. XIII. — Huîst : 
On some new or little-known Mygalomorph spiders from the 
oriental région and Australia; p. 383, pi. XXIV. 

— IV, 1910. — Theobald : Second Report of the Collection of Culi- 
cidae in the Indian Muséum, with descriptions of new gênera and spe- 
cies ; p. 1, pi. I-III. — Annandale : The Indian species of Papataci Fly 
[Phlebotomus] ; p. 35, pi. IX-VI. — Brunetti : Taxonomic values 
in Culicidae; p. 53. — Id. : Revision of the Oriental Bloodsucking 
Muscidae {Stomoxinae, Pliilaeiuatomiiia, Aust., and Pristivhijnclio- 
myia, gen. nov.); p. 59, fig., pi. VII-VIII. — James : A new arran- 
gement of the Indian Anophelinao; p. 95, pi. IX-XII. 

— V, 1910. — A.NNANDALE : A new genus of Psychodid Diptera from 
tlie Himalayas and Travancore; p. 141. pi. XIIL — Id. : Description 
of a new species of Scalpellum from the Andaman Sea ; p. 115. — 
Id. : The Indian barnacles of the subgenus Smilimn, with remarks 
on the classification of the genus Scalpellum; p. 145, fig. — Gra- 
vELï : On a sub-species of Scutigerella unguiculata Hansen, fuund 
in Calcutta; p. 157, fig. — Id. : The distribution of the Oriental 



72 Bulletin de la Société entomologique de Finance. 

Scolopendridae ; p. 161. — Kemp : Notes onDecapoda in the Indian 
Muséum; p. 173, pi. XIH-XIV. — Paiva : Notes on the larvae oî 
Toxorhynchites immisericors Wlk ; p. 187. — Id. : Named spéci- 
mens of Chrysomelidae in the Indian Muséum; p. 202. — Anxan- 
DALE : Cockroaches as predatory insects; p. 201. — Id. : Note on 
Aedeomyia squammipennn; p. 202. — Meyrigk : Notes aud Descrip- 
tions of Indian Micro-Lepidoptera ; p. 217. — Alcock : On the 
classification of the Potamoninae ; p. 2o3. — Hendersox et Mat- 
thai : On certain species of Polaemon from South India. p. 277, 
pi. XV-XVIII. — Gravely : AUuaudella himalaijensis, a new 
species of degenerate (d) Cockroach, with an account of the vena- 
tion found in the gênera Cardaœ and AUuaudella: p. 307. — 
Distant : Rhynchota Malayana ; p. 313, pi. 21-22. 

— YI, 1-3, 1911. — Ann.wdale : Note on a Rhizocephalous Crustacean 
from fresh water and one some spécimens of the order from the 
Indian seas; p. 1, fig. — Kemp : Notes on Decapoda in the Indian 
Muséum; p. o, pi. II. — Rhé-Philipe (de) : Contributions to the 
Fauna of Yunnan. Buttertlies: p. 2o. — Kieffer : Coutributions to 
the Fauna of Yunnan. Les Chironomides (Tentipedidae) ; p. 27. — 
Brdnetti : Contributions to the Fauna of Yunnan : Bibionidae, 
Mycetophilidae and Anophelinae; p. 31. — Gravely : Notes on Pe- 
dipalpi in the collection of the Indian Muséum; p. 33. — Rothschild 
(N. C.) : Report on a small collection of fleas from India and China ; 
p. 43. — Gravely : Some Aies found associated with cattle in the 
neighbourhood of Calcutta; p. 44. — Id. : Mosquito sucked by a 
midge; p. 45. — Id. : Large eg% laid by a beetle; p. 43. — Kemp : 
Preliminary descriptions oî new species and varieties of Crustacea 
Stomatopoda in the Indian Muséum; p. 93. — Gravely et Mau- 
LiK : Notes on the development of some Indian Ascalaphidae and 
Myrmeleonidae; p. 10, pi. V. — Imms : The occurrence of Dactylo- 
pius citri Risso in the Himalayas; p. 111. — Axxandale : Note on 
Aquatic Rhynchota; p. 111. — Kieffer : Descriptions de nouveaux 
Chironomides de l'Indian Muséum de Calcutta; p. 113. pi. VI-YII. 

Indian Muséum : Annotated List of the Asiatic Beetles in the collec- 
tion. I. — Ankandale : Cicindelidae, 31 p., 1 pi. Memoirs, II, 4. — 
Kieffer : Étude sur les Chironomides des Indes Orientales, avec 
description de quelques nouvelles espèces d'Egypte, 62 p., 4 pi. 

Insecta, 7-10, 1911. — Cuvier, « Les Vieux Auteurs » : Mémoire sur 
les Cloportes terrestres; p. 135. — Vuillet : Sur quelques parasites 



Séance du 24 janvier i9i'ê. 73 

des chênes en lUe-et-Vilaine et dans la Loire-Inférieure; p. 139, 
lîg. — Id. : L'entomologie dans l'Inde; p. 187. — Id. : Le papillon 
du Karité; p. 190. — Id. : Longicornes nouveaux; p. 215, fig. — 
Id. : Un nouveau Trichopterygidae du Soudan français; p. 219. — 
Id. : Les étiquettes de la collection Wallace. —Olivier, « Les Vieux 
Auteurs » : Mémoire sur l'utilité de l'étude des Insectes; p. loO, 
193 et 235. — Id. : Premier mémoire sur quelques insectes qui 
attaquent les céréales ; p. 195, fig. — Id. : Description d'une nou- 
velle espèce de Cétoine; p. 230, fig. — Id. : Observations sur le 
genre Fulgore; p. 225. — Latreille, « Les Vieux Auteurs » : Des- 
cription de deux nouvelles espèces de Mutilles; p. 227. — Bosc, 
(( Les Vieux Auteurs » : Ripiphorus ; p. 231, fig. — Oberthur(R.) : 
Un longicorne nouveau du Soudan français; p. 183, \ig. — Vuil- 
LET : Une nouvelle Rosalia du Thibet; p. 215, fig. 

Insektenbôrse, 33-47, 1911. 

Iris, XXV, 9-11, 1911. — Petry : Eine neue Apodia-Art, aus Thûrin- 
gen (fin) ; p. 101. — Jackel : Vorkommen von Agrotis collina 
B. in der sàchsisclien Oberlausitz; p. 102. — Gourvoisier : Einige 
neue oder wenig bekannte Lycaeniden-Formen ; p. 103, pi. II. — 
Strand : Ludia- und Holocera-Arten, p. 110 et 113. — Niepelt : Eine 
neue Morpho-Fovm; p. 122. ~ Id. : Eine neue Knllima, p. 123. — 
Id. : Eine neue Brassofide; p. 124. 

Kaiserliche Akademie der Wissenschaften {Sitzungberichte), 120, Ill-V, 
1911. O 

K. K. Zoologisch botanische Gesellschaft in Wien {Verhandlungen), 
LXI, 5-6, 1911. — ScHATZMAYR : Die Koleopterenfauna der Villa- 
cheralpe (Dobratsch) ; p. 210. — Netolitzky : Die Parameren und 
das System der Adephaga (Caraboidea); p. 221. — Spaeth : Besch- 
reibung neuer Cassididen, nebst synonymischen Bemerkungen; 
p. 239. 

Konigl. Zoologische und Anthrop -Ethnogr . Mus. zu Dresden (Abhaudl. 
und. Ber.), XLII, 5, 1910. — Stra.nd : Spinuentiere aus Neugulnea, 
16 p. 

Linnean Society of London, i° Proceedings, 123'''* Session, 1911. — 
2" List, 1911-1912. - 3° Journal XXXII, 1911. - Shelford : The 
British Muséum Collection of Blattidae enclosed in Amber; p. 59, 

pi. 7. 

Linnean Society of Xeiv South Wales [Proceedingft], lil-IV, 1910. — 



74 Bulletin de la Société eniomologique de France. 

TuRNER : Revision of Australian Lepidoptera; p.5oS. — Tillyard : 
On some experiments with Dragonfly Larvae; p. 666. — Id. : On 
some remarkablc Australian Libellulinae. Part III. Further Notes 
on Camncinia Othello Tillyard; p. 8o9, pi. XVII, lig. 3. — Sloane : 
Carabidae from Dorrigo, N. S. W.; p. 823. — Carter : Tenebrio- 
nidae from Dorrigo; p. 843. — Froggatt : Notes on Fruit-Flies 
(Trypetidae) with descriptions of new species; p. 862. — Lea : 
Australian and Tasmanian Pselaphidae; p. 691, pi. XXI. 

Museo Nacional de Chile (Boletin), III, 1, 19H. — Germain : Gompendio 
histdrico de la Clasilicacion de los Coleôpteros i de su nomenclatura 
con anotaciones criticas relativas al sistema tarsal; p. 31. — Id. : 
Catàlogo de los Coleôpteros Cliilenos del Museo Nacional; p. 47. 
— Id. : Informe del Jefe de la Seccion de Entomolojia; p. 197. — 
JoHow : Observaciones sobre los Onicôforos chilenos; p. 79, 1 pi. 

Museu Paulista, 1'' ReviMn, VIII, 1911. — Hempel : Descripçâo de um 
novo genero e de uma nova especie de Coccidas; p. o2. — Weise : 
Aufzahlung von Coccinellen ans dem Museu Paulista; p. 54. — 
Brethes : Quelques nouveaux Ceropalides du Musée de SaoPaulo; 
p. 64. — ScHROTTKY : Descripçâo de abelhas nova da Brazil e de 
regioes visinhas; p. 71. — Ltjderwaldt : Quatro Lamellicorneos 
termitophilos ; p. 40o. — Id. : Os insectos necrophagos paulistas; 
p. 414. — Ihering : Algumas especies novas de Vespas solitarias; 
p. 462. — Navas : Nemopteros del Brazil; p. 476. 2° Notas Preli- 
minares, I, 2, 1911. 

Naturae Novitates, 13-17, 1911. © 

New Zealand Institute [Transactions and Proceedings),XLUl, i9i0. — 
Meyrick : Notes and Descriptions of New Zealand Lepidoptera; 
p. 58. — Id. : A Revision of the Classification of New Zealand Tor- 
tricina; p. 78. — Broun : Additions to the coleopterous fauna of 
the Chatliam Islands; p. 92. ~ Hamilton : Notes on entomological 
coUecting Tours duriug the Seasons 1908-9 and 1909-10; p. 115. — 
Miller : New species of Syrphidae; p. 125. — Howes : New species 
of Lepidoptera; p. 127, pi. 7. — Sunley : Notes on the larvae of 
some New Zealand Lepidoptera ; p. 129. — Chilton : Note on the 
Dispersai of Marine Crustacea by Means of Ships; p. 131. — Id. : 
Revision of the New Zealand Stomatopoda ; p. 134, lig. — Id. : The 
Crustacea of the Kermadec Islands; p. 544. 

Novitates Zoologicae, XVIII, 2, 1911. — Eltringham : Preliminary des- 
criptions of some new or little known forms of the genus Acraea ; 



Séance du M janvier 1912. 7o 

p. 149. — W. Rothschild : New Syntomidae and Arctianae; p. 134. 
Philippine Journal of Science {The), VI, 3, 1911. — O 

Queensland Muséum {Annals) 10, 1911. — Turner : Sludies in Austra- 
lian Lepidoptora ; p. 59. — Carter : Revision of the Noctozoilides, 
Gênera and Speeies (Teneljrionidae) ; p. 136. — Vis (de) : AFisher- 
man's Spidcr ; p. 1G7. — Lame : Description of some new Queensland 
Araneidae; p. 169, (ig. 

Reale Accademia dei Lincei {Atti),XX, 2-7, 1911. — Basile : Suila 
Leishmaniosi e sul suo modo di trasmissione ; p. 72. — Basile. La 
Gava et Visentini : Sulla identita délie Leishmaniosi; p. loO. — 
2° Mcmorie VIII, 8-12, 1911. © 

Real Sociedad espanola de Historia Natural [Boletin], XI, 6-7, 1911. — 
EsGALERA (de la) : Colcôpteros nuevos del S. W. de Marruecos; 
p. 299. — ScHRAMM : Une nouvelle espèce et une aberration de 
Dorcadion d'Espagne; p. 306. 

Revue scientifique du Bourbonnais et du Centre de la France, 24, III, 
1911. — BuYssoN (H. du) : Exploration t-ntomologique de l'étang do 
Coupe-Gorge; p. 61. — Olivier : Revision des Lainpyrides (suite). 
p. 63. — BuYSsoN (H. du) : Destruction des nids de Guêpes; p. 8o. 

RovartaniLapok, XVUI, 8, 1911. — Szombathy : Adatok a magyarorszag, 
Elateridak ismeretéhez. (14 fig.); p. 113. — Kurtosi : Az Eilicri- 
nia trinotata Metzii. ujabb termohelye; p. 125. — Csiki : Apion 
gracilipes-rol] p. 125. 

Royal Dublin Society : i" Economie Proceedings, II, 3 et 4, 1911. — 
Carpenter : Injurions Insects and other Animais observed in Ire- 
land during the year 1910, p. 31, pi. III- VII. — 2'^ Scientific Procee- 
dings, XUI, 11, 1911. O 

Royal Society of New South Wales [Journal and Proceedings) XLIV, 
II-IU, 1910. O 

Royal Society of Canada [Proceedings and Transactions), 3« S. IV. — 
Gussow : Observations on the Parasitism of Isaria farinosa (Dicks) 
Fr. with spécial référence to the Larch Sawfly [Nematus Erichsoni 
Hartig), IV; p. 95. 

Société de Physique et d'Histoire Naturelle de Genèoe [Mémoires), 37, 
1-2, 1911. — O 

Société lépidoptérologique de Genève [Bulletin), II, 2, 1911. — Rêver- 



76 Bulletin de la Société entomologique de France. 

DiN : Hesperia malvae, Hesperia fritillum, Hesperia meloi; p. 59; 
pi. 11-14. — Id : Hesperia sibirica (Stgr. in litt.) bona species; 
p. 78. — A. PicTET : Recherches sur le nombre de mues subies par 
les chenilles de Lasiocampa querciis L.; p. 80. — Von Buren-von 
Salis : Nos Parnassiens suisses, p. 90; pi. 8-9. — J. Culot : Lépi- 
doptères nouveaux de Syrie; p. 98. — Id. : Nouvelle îorme de Me- 
lanargia galathea L.; p. 101. 

Zeitschriftfurwissenschaftliche Insektenbiologie, XVI, 7-8. — Turati : 
Lepidoptera aus Sardinien; p. 205. — Hormuzaki : Die systemati- 
sche und morphologische Stellung der bukowinerFormen von Me- 
litaea athalia Rott und .V. aiirelia Nick; p. 213. — Cornetz : Das 
Probleni der Riickkehr zum Nest der forschenden Ameise (suite); 
p. 218. — LoziNSKi : Ueber einen eigentûmlichen Nestbau von Os- 
mia bicornis L.; p. 223. — Sokolav : Carabus cancellatus 111. (fin); 
p. 230. — Reiff : Expérimente an iiberwinternden Lepidoptera- 
Puppen (suite) ; p. 235. — Brauns : Biologisches ûber siidafrikani- 
sche Hymenopteren (fin) ; p. 238. — Remisch : Die Hopfenblattlaus 
Aphis humuli Schr.; p. 240. — Lindlnger : Beilrâge zur Kcnntnis 
der Schildlâuse und ihrer Verbreitung, II (suite); p. 244. — 
Nusslin : Phylogenie und System der Borkenkâfer (suite); p. 248. 

Zoological Society of London, 1911. ~ 1° Proceedings, part II. — Far- 
ran : Plankton from Christmas Island, Indian Océan. — I. On Co- 
pepoda of the Family Corycaeidae; p. 282, pi. X-XIV. — Hong : 
On some Nevi^ Zealand Spiders; p. 297, fig. — K. Jordan et Ch. 
Rothschild : Some new Siphonoptera from China; p. 375. fig. — 
2° Transactions, XVIII, 5. — © 

A. B. 



Le Secrétaire-gérant : D' Maurice Rover. 



La Société entomologique de France tient ses séaaces les 2» et 4» mer- 
credis de chaque mois (excepté août et septeaibre), à S h. 1/2 du soir, au 
siège social, Hôtel des Sociétés savantes, 28, rue Serpente. 

Elle publie : 

1° Les Aanales de la Société entomologique de France (4 fascicules 
par an avec planches et figures) ; 

2* Le Bulletin de la Société entomologique de France (21 numéros par 
an avec figures). 

Les Membres résidant en France, dans les pays de protectorat ou les colo- 
nies françaises, paient une cotisation annuelle de 25 fr. 

Les Membres résidant à l'Étranger paient 26 fr. 

La Société admet des assistants (entomologistes âgés de moins de 21 ans) 
qui paient une cotisation annuelle de 5 fr. 

Tout Membre payant une somme de 300 francs est nommé Membre à vie. 
11 n'a plus de cotisation à solder, reçoit //-aHCo les Annales, le Bullclln, et, 
à dire de prime gratuile, une série de dix volumes des Annales parmi 
ceux k prix réduit restant encore en magasin. 

Ce versement de 300 francs peut s'effectuer par fractions annuelles et con- 
sécutives d'au moins 100 francs. 

Les Établissements publics et les Sociétés scientifiques de la France et de 
l'Étranger peuvent se faire inscrire sur la liste des Membres de la Société. 

La Bibliothèque (28, rue Serpente) est ouverte aux Sociétaires le mercredi, 
deSà II heures du soir, elle jeudi, lendemaindes séances, deSàôkeures 1/2. 



PROPRIÉTÉS DE LA SOCIÉTÉ 

L'ABEILLE, Journal d'Entomologie, fondé par S. DE Marseul, 
continué par la Société entomologique de France, publie spé- 
cialement des travaux sur les Coléoptères de l'Ancien Monde. 

M. L. Bedel, 20, rue de VOdéon, est chargé de la publication du 
Journal {examen et admission des mémoires et correspondance scien- 
tifique). 

Le montant des abonnements à L'Abeille (10 fr. et 12 fr. par 
volume) doit être adressé à M. Le Secrétaire de la Société entomo- 
logique, 28, rue Serpente. 

COLLECTIONS 

1* Collection H. Sénac {Tenebrionidae palearctiques), 
2» Collection Ch. Brisout de Barneville (Coléoptères d'Europe paie- 
arctiques), 

chez M. L. Bedel, 20, rue de TOdéon; 

3° Collection Peyerimhoff (Microlépidoplères), 

A" Collection H. Brisout de Barneville {Coléoptères d'Europe), 

5° Collection Aube {Coléoptères d'Europe), 

6° Collection complète des Orthoptères de France, don Finot, 

7» Collection d'Hémiptères de France, don Fairmaire, 

8° Collection Pandellé {Diptères de France), 

9" Collection de Diptères de France, don de M. le D' Gobert, 

10" Collection entomologique française de tous les ordres, 

11" Collection d'exemplaires typiques, 

au Siège social, 28, rue Serpente. 

La « Commission des Collections » est chargée de créer ces deux der- 
nières Collections. A cet effet, une vaste salle attenant à la Bibliothèque a 
été louée et est prèle à recevoir les Insectes français de tous ordres et les 
Types que les membres voudront bien envoyer, avec localités précises. 



SOMMAIRE DU N» 2 



Séance du ;34 Janvier 1913 



Correspondance. — Exonération. — Admissions. — Prix 
Dollfus 1911. (Rapport.). 57 

Couverture du Bulletin de 1012 58 



Communications 

E. Simon. — Arachnides recueillis par M. L. Garreta à l'île 
Grande Salvage 59 

P. Lesne. — Sur la distribution géographique du Plastysma 
barbarwn De'], aux iles Canaries [Col. Carabidae] ... 61 

Maurice Pic. — Nouveaux Pyrochroides de Java et de Sumatra 
[Col. Heteromera] 62 



Bulletin bibliographique 64 



Pour la correspondance scientifique, les réclamations, annonces 

s'adresser à : 

M. le Secrétaire de la Société entomologique de France 

28, rue Serpente, Paris, 6^ 



TYPOGRAPHIE FIRMIN-DIDOT ET C'°. — PARIS. 



1912. ^ N** 3 

BULLETIN 



DE TjA. 



r f 



SOCIETE ENTOIIOLOGIOUE 

DE FRANCE 

FONDÉE LE 29 FÉVRIER 1832 
Reconnue comme institution d'utilité publique 

PAR DÉCRET DU 23 AOUT 1878 

Natura maxime miranda 
in minimis. 



■"sfâ) 







^^^'^' 



PARIS 

A.U SlèGE DE LA. SOCIÉtÉ 

HOTEL DES SOClÉTcS SAVANTES 

28, Rue Serpente, 28 
1912 
■■■■■^ Le Bulletin parait deux fois par mois. 



k 



Librairie de la Société entomologique de France 

Hôtel des Sociétés savantes, rue Serpente, 28 
La Société dispose des ouvrages suivants : 

(Le premier prix est pour les membres de la Société, le deuxième, 
pour les personnes étrangères à la Société.) 

Annales de la Société entomologique de France, années 

1843 à 1846, 1859 à 1870, et 1872 à 1890 12 et lo fr. 

Les années 1847, 1848, 1856, 1838 et 1871, 

dont il reste moins de 10 exemplaires oO fr. 

Annales (années 1891 à 1907) 25 et 30 fr. 

Tables dpx Annales de la Société entomologique de France 

(1833-1860), par A.-S. Paris 2 et 3 fr. 

Tables des Annales, de 1861 h 1880, par E. Lefèvre. 10 et 12 fr. 
Tables des Annales,de 1881 à 1890, par E. Lefèvre. 7,50 et 10 fr. 
Bulletin de la Société entomologique de France 
(distinct des Annales, depuis 1895), années 1895 à 1907, 

chaque année 18 fr. 

Bulletin (numéros isolés), chaque 1 et 1 fr. 

Bulletin, comptes rendus du Congrès (1 ou plus. N^^). 5 et 5 fr. 

L'Abeille (série in-12), la plupart des volumes, chacun. 8 et 12 fr. 
L'Abeille (série in-8°), 1802-1900, prix de l'abonnement 

par volume (port compris) 10 et 12 fr. 

Faune des Coléoptères du bassin de la Seine, par L. Bedel : 

Vol. L 1881 {Carnivora, Palpicornia) Épuise 

Vol. n,1907(Siajt)/<7/h"wo«?ea)(parS'«-CLAmEDEViLLE). 3 et 4 fr. 

Vol. IV, !«'■ fascicule {Scarabaeidae) 4 et 5 fr. 

Vol. V, 1889-1901 {Ptujtophaga) . 8 et 10 fr. 

l*^"" fascicule seul 3 et 4 fr. 

2" fascicule seul. . 5 et 6 fr. 

Vol. VI, 1885-1888 {Rhynchophora) 8 et 10 fr. 

l^"" fascicule seul 3 et 4 fr. 

2e fascicule seul 5 et 6 fr. 

Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de 
r Afrique, par L. Bedel, l^-- fasc, pp. 1-208, in-8o, 

1893-1900 10 et 12 fr. 



EXTRAITS DE L'ABEILLE 

Catalogue syn. et géogr. des Coléoptères de l'Ane. Monde : 
Europe et contrées limitroiihes en Afrique et en Asie, 
par S. DE Marseul, 1889, in-12, 1 vol. rel 3 et 4 fr. 

Catalogue étiquettes, pour collections 8 et 12 fr. 

Catalogus Coleopterorum Europae etconfinium. 1866, in-12 . fr. 50 

Jd. avec Index (Suppl. au Catalogus), iS77,m-i'i. 1 fr. 25 

Les Entomologistes et leurs écrits, \rdr de Marseul, in-12. 8 et 10 fr. 

Etude sur les Malachides d'Europe et du bassin de la Mé- 
diterranée, par Peyron, 1877, in-12 4 et 5 fr. 

Mglabrides d'Europe [Monogr. des), par S. de Marseul. 
1870, in-12, 2 pi. : 

— Noires 4 et 3 fr. 

— Coloriées 3 et 6 fr. 

Silphides [Précis des genres et espèces des), par S. de Mar- 
seul, 1884, in-12. 3 et 4 fr. 

Tableaux synoptiques des Paussides, Clavigèrides, Psèla- 
phides et Scydménides, ])ar l\EiTTEi( (trad. E. Leprieur), 
1883. in-12 3 et 4 fr. 



BULLETIN 



DE LA 



SOCIÉTÉ ENTOMlOLOaiQUE DE FHANCE 



Séance du 14 février 10l%. 

Présidence d(; I\I. J. de GAULLE. 

MM. E. DE Bergevin (d'Alger), L. Bonaparte- Wyse (de Londres), 
J. Chatanay (de Chàlons-siir Marne), L. Demaison (de Reims), R. Savin 
de Larclause (de S'-.Iulien-rArs) et A. Vuillet (de Rennes) assistent à 
la séance. 

Nécrologie. — Le Président a le profond regret d'avoir à annoncer 
la mort du P'' A. Frederick Meinert, conservateur du Musée de Co- 
penhague, élu Membre honoraire de la Société en 1899. 

Correspondance. — MM. Lucien Berf^and, rahb(' A. Deslaxues, 
J. Jacquet et J. Lacroix remercient la Société de leur admission. 

Distinctions honorifiques. — M. Marius Cayol a été promu ofli- 
cier (le la Légion d'honneur. 

— AL le D'' P. Acueray a été promu officier de l'instruclion pu- 
bliijue. 

— M. .Maurice Pic a été nommé clievaUer du Mérite agricole. 

Exonération. — M. Raymond Delsuc s'est fait inscrire comme 
membre à vie. 

Changements d'adresse. — M. A. Baubiellim, rua da Assemblea 
32, Sao-Paulo (Brésil). 

— M. E. Bergrûtu, Turtola (Finlande). 

— M. André Vuillet, 1(5, rue des Patriarches, Paris, o''. 
Admission. — Naturhistoriches Muséum der Stadt Wicsbaden, o, 

Friedrichstrasse, Wiesbaden (Allemagne). 

nul. Soc. eut. Fr., 1012. N" 3 



78 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Présentation. - M. Paul NicoD, 122, rue St-Georges, Lyon (Rhône) 
présenté par M. G. Sérullaz. — Comnaissaires-rapporteurs : MM. Ph. 
Grouvelle et R. Peschet. 

Démission. — M. Jean Virolet (de Paris) a adresse sa démission. 

Budget. — M. Lâhaussois, Trésorier, donne lecture de son Rapport 
financier pour l'exercice 19U. 

EXERCICE 1911 

RECETTES 

En caisse au 31 décembre 1910 1.982 fr. 94 c. 

Cotisations 7.722 16 

Revenus 4.8o6 72 

Subvention du Ministère de l'Instruction publique. 500 ) , „„„ 

j m • li y-TA i 1.0/0 » 

— — de 1 Agriculture 570 ] 

Tirages à part 160 fr. 70 c. 

Abonnements aux Annales et au Bulletin oo3 95 

Vente des Annales et du Bulletin 307 75 

— d'ouvrages divers 2 » 

Faune Redel 45 45 

Exonération de sept sociétaires (dont trois pour solde). 1.700 » 

Versements à valoir sur exonérations 300 » 

Remboursement d'une obligation Ouest 3"/.. ancienne. 491 90 

Total des recettes 19.193 fr. 57c. 



DEPENSES 

Loyers, impôts, assurance 2.688 fr. 15 c. 

Frais d'impression des Annales et du Bulletin 6.397 55 

Planches et gravures 2.978 20 

Administration et correspondance 685 45 

Traitement de l'agent 943 70 

Frais d'envois des publications 866 35 

Bibliothèque (reliure, abonnements, achats de livres, 

etc.) 769 30 

PrixDoIlfus 300 » 

Prix Constant 500 » 

Achat de 5 obligations Ouest 3 'Vo anciennes 2.101 60 

Divers 151 20 



Total des dépenses 18. 381 fr. 50 c. 



Séance du 14 février 19iî. 79 

BALANCE 

Recettes 19.1î);{ fr. o7 c. 

Dépenses 18.381 où 

En caisse au 31 décembre 1911 812 fr. 07 c. 

COMPTE DU JOURNAL L'ABEILLE 

RECETTES 

Abonnements et vente de volumes 90 fr. » c. 

Vente d'ouvrages divers 24 70 

Total des recettes 114 fr. 70 c. 

DÉPENSES 

Solde débiteur au 31 décembre 1910 3o fr. » c. 

Frais d'envois 1 60 

Total des dépenses 36 fr. 60 c. 

BALANCE 

Recettes 114 fr. 70c. 

Dépenses 36 60 

En caisse au 31 décembre 1911 78 fr. 10 c. 

CAISSE DES COLLECTIONS 
En caisse au 31 décembre 1910 171 fr. 30 c. 

AVOIR DE LA SOCIÉTÉ 

PORTEFEUILLE 

1 .709 francs de rente française 3 °/„ (cours 94 fr. 43o). 53.790 fr. 77 c. 
224 obligations Ouest 3 «/o anciennes [dont deux ache- 
tées avec les fonds de LWbeille], (cours 423 fr. 7o). 94.920 » 

Capital au 31 décembre 1911 148. 710fr. 77 c. 

— La Société, aux termes des articles 26 et 29 de ses Statuts et de 
son Règlement, renvoie l'examen des comptes du Trésorier à sou Con- 
seil, qui lui présentera un rapport dans une prochaine séance. 



80 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Exposition internationale de Bruxelles en 1910. — Le Président 
présente le diplôme et la médaille accordés à la Société pour sa parti- 
cipation à l'Exposition internationale de Bruxelles en 1910. 

Centenaire de V Académie des Sciences naturelles de Philadel- 
phie. — Le Président donne lecture d'une invitation de l'Académie des 
Sciences naturelles de Philadelphie à la fête donnée en l'honneur de 
son centenaire. La Société priera notre collègue M. le P'' Howard de 
bien vouloir représenter la Société entomologique de France. 



Communications. 

Sur le Carabus Hookeri Ch. Nodier (1821) 

[Col. G.\rabidae] 

par P. Lesne. 

Le célèbre écrivain Charles Nodier, qui lut l'un des membres fon- 
dateurs de notre Société, n'a laissé, semble-t-il, qu'une seule description 
taxonomique rédigée suivant les règles de la nomenclature i)inominale, 
mais cette description, qui est celle d'un Carabe, parait avoir com- 
plètement échappé aux entomologistes. 

En 1820, Nodier fit en Ecosse, dans la n'-gion du Ben Lom(»nd, une 
excursion dont il donna, l'année suivante, un récit d'une lecture atta- 
chante ('). C'est au cours de ce récit qu'il caractérise sommairement 
un Carabus provenant de la môme région (2). Il tenait l'insecte du 
botaniste Hookkr. La diagnose qu'il en donne est très courte : 

« Carabus Hookeri. Affinis certc C. auronitenti, sed duplo minor. 
Aptems, ehjtris sukaiis viridibus, liiieis elevatis exlernis apice tricre- 
natls. N. y> 

Malgré sa brièveté, cette diagnose permet de reconnaître qu'il s'agit 
du Carabm nitens Linné (1758). Des dix espèces de Carabes citées 

(1) Ch. Noi)ir.iî,Proiiicua(le de Dieppe aux monlagiie.s d Ecosse. Paris, 1821. 
— Consulter également \. M\i;nii\, Charles NoJier naluralisle. Paris, 1911, 
p. 90 et 279-285. 

(2) Ch. Nodier, toc. cit., p. 224, noie. — A. M.vc.mn, Ioc. cit., p. 199 et 
28."), note. 



.iâ 



Séance du tî février 1912. 81 

commo élanl indigènes dans la Grande-Bretagne ('), c'est la seule à 
laquelle elle s'appli(|ue. Il est à noter (|ue Fowler cite le C. nilens 
comme existant en Ecosse à l'île d'Aran et dans l'Ayrshire, points pré- 
cisément situés au voisinage de la région visitée par Nodier. 

Nodier avait donné ses collections entomologiques à Aimé Martin {^). 
11 est peu prohaijle que des recherches dirigées de ce côté permettent 
de retrouver l'individu type du Caralms Hookeri. Peut-être existerait-il 
dans la collection Dejean? Dans l'intervalle des années 1813 et 1826, 
Nodier avait été en rapport avec Dejean et lui avait envoyé divers 
Coléoptères (^). 



Nouveaux Coléoptères de la Faune Tunisienne (6*^ note) (■) 
par le D"" H. Normand. 

Stenichnus pectoralis, u. sp. — Rufo-testaceus ; caput fronie 
pkmuDi, aiitcinuiruiii urlkulis 8, 9 et 10 traiïsrersi.^ ; thorn.c elongatuit, 
basi (jundrifoveatus; elijtra dense leviterque pimctata; metasternum 
dense uspereque granulatum. — Long. 1 milL, 2. 

cf. Latior, alatus, femoribus anticis medio vix dilntatis. 

Corps assez élancé, d'un testacé foncé, avec les pattes et les palpes 
plus clairs; cou^ert d'une pubescence dorée, couchée, assez longue. 
— Tète petite, bien plus étroite que le corselet; front lisse, plan ou même 
(cf) légèrement déprimé entre les antennes; yeux assez petits, surtout 
chez la Q ; antennes augmentant progressivement de largeur à partir 
du 6^ article, à 2 premiers articles deux fois plus longs que larges, 
6° et 7^= carrés, 8*^, 9'' et lO*^ fortement transverses, le 11° court, conique, 
égalant à peine les deux précédents réunis. — Prothorax un peu plus 
long que large, ponctué, plus étroit que les élytres, rétréci à sa partie 
postérieure, à base marquée de quatre petites fossettes perdues au 
milieu de lins granules. — Élytres allongés, déprimés sur le dos, 
couverts d'une ponctuation Une, râpeuse et serrée, présentant à la base 

(1) W.W. Fowler, The Coleoptera of llie I3ritisli Islands, I, i>. 7-9. 

(2) Cf. A. M\(;mn, loc. cit., p. 89. 

(3) Cf. A. De-iean, Species général des Coléoptères, II, 1826, p. vu — Voyez 
aussi A. Magnin, loc. cit., p. 85 et 86. 

(4) Bull. Soc.enf. Fr. [1909], passim; [1910], p. 87; [1911.1, p. 381. 



82 Bulletin de la Société entomologiqiie de France. 

deux petites fossettes à peine visibles, l'externe limitée par un pli 
humerai. — Pattes élancées, à fémurs antérieurs dilatés au bord anté- 
rieur môme chez la Ç. — Métasternum et premiers segments abdomi- 
naux mats, couverts de granulations et de rugosité confluentes. 

cf. Moins élancé, ailé (tandis que la femelle ne présente que des ru- 
diments d'ailes membraneuses) ; yeux plus gros et fémurs antérieurs 
un peu plus dilatés. 

Tunisie : Le Kef. — J'ai capturé une série de cf de cette espèce, au 
vol, en automobile, le 15 mai 1910, et au mois d'octobre 1911, j'ai 
réussi à prendre la Ç en tamisant des joncs. 

Cette espèce est voisine de certaines formes du Stenichnus proter- 
vus Coq., mais elle s'en distingue à première vue par son front plan, 
son corselet plus allongé, sa ponctuation ély traie plus serrée et son 
métasternum couvert do granulations. 

Stenichnus laniger, n. sp. — Rnfo-iesiacem, elongutus, spurse 
punctatus, longlssime pubescens, caput f route planum et punctulntum , 
oculis minutis, antemiarum articuUs 1-G elongatis , art. 7" et 8° f/ua- 
dratis, 9° et liP tramversis; elytra poatice attenuata. — Long. 
1 mill., 2. 

Roux ferrugineux, avec les antennes, les pattes et les palpes plus 
clairs; assez allongé, couvert sur toutes ses parties d'une pubescence 
dorée, peu fournie, semicouchée, remarquablement longue. — Tète 
petite, plus étroite que le corselet ; yeux peu volumineux, à peine 
plus longs que les tempes; vertex éparsement ponctué, front plan, 
avec une double ligne de points formant un V ouvert en avant ; an- 
tennes légèrement en massue, longues, atteignant la base des élytres, 
les deux premiers articles une fois et demie plus longs que larges, les 
4 suivants un peu allongés, 1" et 8'^ carrés, 9"^ et 10« transverses, 
11^ conique et plus court que les deux précédents réunis. — Corselet 
éparsement ponctué, aussi long que large, fortement rétréci en arrière 
à partir de son quart antérieur, base vaguement sillonnée, ornée de 
quatre fossettes punctiformes. — Élytres à ponctuation fine, médio- 
crement serrée, assez convexes, en ovale allongé, atténués en arrière, 
à épaules peu saillantes et avec deux dépressions peu marquées à la 
base. — Pattes pubescentes, assez grêles : fémurs intermédiaires et 
antérieurs en massue; tarses allongés, égalant les trois quarts des 
tibias. 

Tunisie : plateau du Dyr près du Kef. 

Cette espèce, dont je n'ai pris qu'un unique individu (printemps 1910) 
en criblant des racines d'Asphodèles, s'éloigne des espèces voisines 



Séance du li février 1912. 83 

À', pilosissimus Roitt., S. protervus Coq., S. Appli Reilt., etc. par 
sa petite taille, sa ponctuation frontale particulière, son corps élancé 
et enfin par sa pubescence d'une longueur tout à fait remarquable. 

Stenichnus punicus, n. sp. — Rufo-testaceus, elongatus; capul 
thornce viv anijuslius; antennarum arUculis tribus primis elonyatis, 
sequentibus quadrntis, art. .9" et 10° transversis ; thoraœ vix elongatus, 
fossulis basalibus minutissimis ; elytra angusta, sparse leviterque punc- 
tata. — Long. 1 mil!. 

Petit, étroit, élancé, d'un roux-ferrugineux, avec les pattes et les 
palpes plus clairs, couvert d'une pubescence longue et peu fournie. 
— Tête à peine plus étroite que le prothorax, presque lisse; front et 
vertex bombés; yeux gros, saillants ; antennes courtes, leurs deux pre- 
miers articles deux fois, 3'^ une fois et demie plus longs que larges; 
articles suivants carrés, 7'^ et 8« plus gros, 9'- et 10« fortement trans- 
verses, 11« conique et égalant les deux précédents réunis. —Prothorax 
un peu plus long que large, rétréci en arrière; fossettes basalesà peine 
visibles. — Élytres allongés, seulement d'un quart plus larges que le cor- 
selet, ponctuation petite, superficielle, peu serrée, épaules peu mar- 
quées, fossettes basales petites, l'interne deux fois plus large que l'ex- 
terne. Pattes assez robustes, à fémurs dilatés. 

Tunisie : plage de Soliman ; en tamisant des débris d'escargots (no- 
vembre 1910). 

Cette espèce remarquable doit être voisine du Stenichnus frater 
Rcitt., dont elle se distinguerait par ses caractères antennaircs, son 
corselet non cordiforme, sa ponctuation élytralc moins serrée, etc. 



Synonymies de divers genres, espèces et variétés de Coléoptères 

par Maurice Pic. 

Agriotcs Buijssoni Ragusa {Riv. Col. Ital. IX [1911], p. 191), de 
Sicile, étant préoccupé par la var. Buyssoni Pic (1895), j(^ propose le 
nom de siciliensis, n. nom., pour désigner l'espèce de Ragusa. 

Gynandrophthalma Berkmansi Reitter {Wien. Eut. Zeitg [1911], 
p. 235), d'Akbès,est synonyme de G. judaica Lefèvre (Mon. Clylr., 
1872, p. 150). 



84 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Phytodecta variabilis 01. var. mnrginutus Reineck {Deutsche Eut. 
Zeitschr. [1911], p. 480) peut être réuni à la var. nubihis La Fucnle 
[Bol. Soc. Espan. [1911], p. 446}. 

Microcara iestacea ab. bescidicn Reitt. (') (Fn. germ., III, p. 244) ne 
me parait pas devoir être distingué de la variété ou aberration obscura 
Stepli. Le nom d'obscura Steph. ne figure pas au dernier Catalogue 
de Heyden, Reitter et Weise, mais cette omission a été relevée, avec 
beaucoup d'autres d'ailleurs, par Exerts, {Deutsche Ent. Zeitschr. [1910], 
pp. o27-o40] et aussi par Schilsky {op. cit. [1908], p. 602). 

Le genre Dolichosomina Reitter (Fn. germ., III, p. 284) doit tomber 
en synonymie de Dolichomorphus Fiori, étant donné que, d'après 
FioRi {Riv. Col. Ital. [1908], p. 280], le D. rufnnanus Fiori, type du 
genre de l'auteur italien, n'est en réalité qu'une variété de U. feinu- 
ralis Moraw. 

Il est à noter que Reitter a créé son nouveau genre justement pour 
femoralis Moraw. 

Le genre Stenoderistella Reitter (Fn. germ. III, p.39o, note 1) n'est 
pas valable et tombe en synonymie du genre Zonitoschenia Périn- 
guey, décrit récemment {Trans. R. Soc. S. .\fric. [1909], p. 274. 

La création du genre Schroiieria Reitter (Fn. germ., III, p. 39.j, 
note 1) paraît superflue, Abeille de Perrin {Bull. Soc. Hist. nat. de 
Toulouse [1880], p. 232) ayant fait remarquer que le genre Megatra- 
chelus Motsch. devait s'appliquer spécialement au M. politus Gebl., 
difl'éreutgénériquement de Steuodera caucasica Pallas. Motschoulsky 
ne décrit pour ainsi dire pas son genre Megatrachelus {Bull. Soc. Xat. 
Mosc. [1843], n" 1, p. 83); il dit seulement que « les Megatrachelus se 
distinguent des Zonitis par leur corselet plus ou moins globuleux >k 
On doit donc s'en tenir strictement à ces quelques mots; or, c'est bien 
le polita Gebl., dont le prothorax est nettement globuleux, qui est 
désigné, plutôt que le caucasica Pallas dont le prothorax est allongé. 
D'après cela, il est inexact de prétendre, comme Escherich (') (AVj>». 
Ent. Zeilg [1891], p. oo) et, après lui, Reitter (Fn. germ. III, p. 395, 
note 1) que le genre Megatrachelus J'Abeille est diiïérenf de celui de 
Motschoulsky. 

(1) La présente noie, ainsi que les suivantes, s'aiJjjlique au toine III, ré- 
cemment paru, du nouvel ouvraj;e de Reitter : « Fauna germanica ». 

(2) Cet auteur {Deutsche Ent. Zeitschr. [1891], p. 228) a cependant dis- 
tingué Megalraclielus Ab, de Steuodera Eschscb. 



Séance du li février 1912. 80 

D'autre part, si l'on veut prétendre que le genre Mrgatrarhelm 
n'est pas décrit par l'auteur russe, il faudrait admettre qu'il a été pu- 
blié par Abeille, puis redécrit, sans équivoque possible, parEscHERicu 
;Best.-Tab., fasc. 36 [1897], p. 98) et la conclusion suivante s'impose- 
rait : le nom générique Sclirotteria Reitt. n"a aucun motif d'être 
substitué au nom antérieur Mrgdiraclielus (Motsch.) Ab., qui ne fait 
pas double emploi. 



Description du mâle de Phyllocerus diversicornis Pic [Col.] 
par Ch. ZuRCHER. 

M. Pic a \)uh\\é {L'Échange, [1905], p. 181), la description d'un Phyl- 
locerus Ç> qu'il a nommé Phyllocerus diversicornis et qui est remar- 
quable par le dernier article des antennes formé de deux branches. 
Il provient du Taurus cilicien. 

.J"ai reçu de Hadjin-Dagh (Taurus cilicien) un Phijllocerus cS qui 
parait être le mâle de l'espèce décrite par M. Pic et dont le dernier ar- 
ticle des antennes est aussi double. 

J'en donne ici la description : 

Noir à pubescence jaune couchée fine et serrée, visible surtout par 
devant et de côté. Tête densément et rugueusement ponctuée, creusée 
sur l'épistome ; une petite plaque lisse au milieu du front, une petite 
ligne lisse de chaque côté du front devant l'insertion des antennes. 
Antennes d'un noir brunâtre. Palpes maxillaires en partie flavescenls. 

Prothorax notablement plus large en arrière que par devant, avec 
les côtés légèrement arrondis-sinués vers la base; celle-ci fortement 
bisinuée, les angles postérieurs divergents; densément et plus fine- 
ment ponctué que la tête. 

Élytres déhiscents, densément et finement ponctués, finement ridés 
transversalement, à stries peu profondes. Dessous pubescent de jaune; 
le dernier article des tarses est flavescent. 

Le 1" article des antennes est court et gros, rugueusement pductué 
comme la tète; le 2^ très court, le 3^ long, trois à quatre fois plus long 
que le second; le 4*^ court, muni seulement d'une dent extérieure plus 
courte et plus forte que celle des articles suivants; les articles o-lO 
courts, coni(|ues, à peu près égaux entre eux, le W un peu plus long, 
dentés longuement à l'extérieur et munis d'une courte dent à Tinté- 
rieur; le ll"^ est double, formé de deux branches aussi longues que 



86 Bulletin de la Société entomologique de France. 

les dents des arlicles précédents ; la branche extérieure est simple, la 
branche intérieure possède un tubercule extérieur, au. dernier quart de 
sa longueur. 
Long. : H mill. 



Quelques nouveaux Tendipédides [Dipt.] obtenus d'éclosion 

(l"'^ note) 

par J.J. KlEFFER. 

Metriocnemus hygropetricus, n. sp. — cT 9- Entièrement noir, 
balanciers brun noir. Article 1' '' des palpes court, les 3 suivants longs. 
Yeux glabres. Antennes du mâle de 14 articles, dont le 14" est 2 fois 
aussi long que les 12 précédents réunis, articles 3<^et 4<^ trois fois aussi 
gros que longs, les suivants graduellement allongés, 12^ et 13" au moins 
aussi longs que gros ; panache noir. Antennes de la femelle de 6 ar- 
ticles, dont le 2^ n'est pas rétréci au milieu, 3-5 au moins 2 fois aussi 
longs que gros, graduellement amincis dans leur moitié distale, attei- 
gnant la moitié de la longueur de leur verticille de poils et presque 
2 fois celle des appendices sensoriels, Q^ article subcylindrique, de 
moitié plus long que le 5^. Ailes poilues, lobe faible et arrondi chez le 
mâle, plus proéminent chez la femelle, transversale obhque, cubitus 
double du radius, peu arqué, dépassé longuement par la costale et 
aboutissant vis-à-vis de l'extrémité du rameau supérieur de la posti- 
cale, bifurcation de la posticale un peu distale de la transversale. Tibia 
postérieur à poils 3-4 fois aussi longs que sa grosseur, tibia antérieur 
aussi long que le fémur, presque de moitié plus long que le métatarse, 
articles tarsaux graduellement raccourcis, le 4'^ de tous les tarses dis- 
tinctement plus long que le 5% crochets obtus, empodium â peine per- 
ceptible, n'atteignant pas le quart de la longueur des crochets, pul- 
villes nuls. Article basai de la pince avec un lobe très court, situé en 
son milieu ; article terminal glabre, ayant sa plus grande largeur au 
milieu, convexe en dessus, plan ou concave en dessous, extrémité avec 
un stylet court et tronqué. Long. : 2,5 mill. — Larve violacée, hygro- 
pétrique. 

Allemagne. 

Metriocnemus viridiventris, n. sp. — Ç. Noir, abdomen vert 
sombre, balanciers blancs, antennes et pattes brunâtres. Antennes 
semblables à celles du précédent, 6' article à peine d'un tiers plus long 



Séance du 14 février 1912. 87 

que le o. Ailes faiblement obscurcies et densément poilues, bord costal 
et espace entre la sous-costale et le cubitus plus sombres, cubitus 
double (lu radius, arqué, hniguemenl dépassé par la costale, plus rap- 
proché de la pointe alaire que le rameau supérieur de la posticale, dont 
la bifurcation est distale de la transversale, celle-ci oblique, base alaire 
fortement lobée. Taille : 3,5 mill. — Larve parmi les mousses dans 
l'eau. 

Allemagne. 

Trichocladius hortensis, n. sp. — cT- Jaune blanchâtre; méso- 
iiotum, métanolum et mésosternum brun noir, tergites et pattes brun 
clair, balanciers, tibias sauf le tiers distal et le cinquième basai et pince 
blancs, antennes et panache brun noir. Yeux sinueux, fortement amin- 
cis en haut, où ils sont distants des deux tiers de leur longueur, poilus 
longuement et densément. Antennes de 14 articles, dont le dernier est 
de moitié plus long que les précédents réunis, articles 3-13 graduelle- 
ment allongés, le 3^ deux fois aussi gros que long, le 13^ à peine trans- 
versal. Article 4'' des palpes presque double du 3*^, celui-ci égal au "i", 
trois fois aussi long que gros, le l*"' deux fois. Ailes hyalines, ponc- 
tuées, radius égal à la moitié du cubitus qui est droit, à peine dépassé 
par la costale, moins distant de la pointe alaire que la posticale, bifur- 
cation de la posticale à peine distale de la transversale. Le ¥ article 
tarsal de toutes les pattes est de moitié plus long que le 5*'. Article 
proximal de la pince avec un lobe très court, situé en son milieu, ar- 
ticle distal court, en massue, avec une spinule au côté interne de son 
extrémité. Taille : 3 mill. — Larves aquatiques, dans un jardin. 

Allemagne. 

Cricotopus sordicola, n. sp. — Ç.Jaune clair; antennes, palpes 
et vertex brun noir ; 4 bandes du mésonotum, métanotum et méso- 
sternum noirs, tergites brun clair, pattes blanchâtres, sans anneau. 
Article 2<= dos palpes égal au 3'', presque double du 1", qui est deux 
fois aussi long que gros, 4*^ presque double du 3*^. Antennes de 6 ar- 
ticles, dont le i" n'est pas rétréci au milieu, 3-o subcylindriques, plus 
de deux fois aussi longs que gros, 6" au moins de moitié plus long que 
le 5«. Ailes ponctuées, hyalines, radius, sous-costale et deux tiers dis- 
taux du cubitus avec des soies, cubitus double du radius, droit, à 
peine dépassé par la costale, plus près de la pointe alaire que la pos- 
ticale, dont la bifurcation est à peine distale de la transversale. Tibia 
antérieur d'un quart plus long que le métatarse, 4* article tarsal de 
moitié plus long que le 5^, empodium égalant presque les crochets, 
puvilles larges, égalant les deux tiers des crochets; aux 4 pattes pos- 



88 Bulletin de la Société entomologique de France. 

térieures le 4^ article tarsal est égal au o*^. Taille : 3,o mill. — Larves 
dans les eaux sales. 

Géra. 

Dactylocladius bathophilus, n. sp. — Q. Jaune, y compris les 
antennes; trois bandes du mésonotum raccourcies, avec la médiane 
divisée, métanotum et mésoslernum bruns, tergites avec une trace do 
bande transversale plus sombre. Yeux ovoidaux, distants de plus de 
leur longueur. Palpes courts, les deux premiers articles deux fois aussi 
longs que gros, 3^ trois fois aussi long que gros, plus court que le 4^. 
Antennes de six articles, dont le 6« est aussi long que les trois précé- 
dents réunis, ceux-ci en ellipse, 2^ cylindrique et presque deux fois 
aussi long que le 3*^. Ailes ponctuées ; sous-costale, radius et tiers dis- 
tal du cubitus à soies très espacées, radius égal au tiers du cubitus, 
qui est longuement dépassé par la costale, extrémité de la costale aussi 
distante de la pointe alaire ((ue rextrémité du rameau supérieur de la 
posticale, bifurcation de celle-ci un peu distale de la transversale. Tibia 
antérieur de moitié plus long que le métatarse, à poils pas plus longs 
que sa grosseur. Tarse des quatre pattes postérieures ayant dorsale- 
menl des poils dressés, 2 à 3 fois aussi longs que sa grosseur, 4"-' ar- 
ticle à peine égal au S" au tarse antérieur, un peu plus court que leo^ 
aux quatre tarses postérieurs: empodium égalant presque les crochets 
qui sont petits, plus courts que la grosseur de l'article. Taille : 1,3 mill. 
— Larves aquatiques, vivant à une très grande profondeur. 

Westphalie. 



Un nouveau Mycetophilidae de l'ambre de la Baltique [Dut.] 
par Fernand Meunier. 

En triant des centaines de Diptères du succin du Musée paléontolo- 
gique de l'Université de Kœnigsberg, appartenant à l'ancienne collec- 
tion SïANTiBN et Becker et à celle de feu mon savant ami le D'' R. 
Klebs, j'ai eu la bonne fortune d'observer plusieurs Mouches incluses 
« in copula » dans cette résine. 

Parmi les Empidae [Empidiilae plur. auct.), je citerai Drapeiis mor- 
iumn ('), de la famille dos SiDiuliilar, Siiiiulia piilrliella Me un., et du 
côté des Mijcetoptùlidae, Boletina hirteUa. 

(1) Monographie des Eini)icla6 de l'ambre de la HaUi(iue in Ann. Se. Nal., 
t. VII, 9« série, pi. 4, fig. 1, Paris 1908. 



Séance du 14 février i9i^. 



89 



Je viens de rencontrer un nuire Diptère de cette dernière famille sp 
:lassant irrécusablement dans le genre Palaeofjiinrlsle, décrit et ligiiré 
en 1904 dans les AniKiles dr la Société scientifique de llriixelles ('). La 
nouvelle espèce, aussi rencontrée « in copula », s'écarte de Palaeogno- 
riste sciariformis Me un. par la structure morphologique des antennes 
ft de menus détails de la veination (nervation) des ailes. 

A en juger d'après la richesse des documents examinés (plus de 
20.000 inclusions), les Palaeognoriste semblent être rares dans le suc- 
cin du Samland. 

On peut résumer comme suit la diagnose de la nouvelle forme : 

Palaeognoriste affinis, n. sp. — Antennes n'atteignant pas le 
milieu de la longueur du thorax, de 16 articles. Les deux premiers, 
plus saillants que les autres, les suivants un peu plus larges que longs 
(ce caractère est principalement accusé à partir du miheu de la lon- 
gueur de ces organes); le dernier article est olmsiforme; ils sont tous 




Fis. I- — Pipelle. Fit; 

a) Lèvre supérieure (Oberlippe) 



(■) Palpes (Taslcr) 



'!. — P. af/iiiis, « in cojiula ». 
— b) Lèvre inférieure (Unterlippe). 
d) Suçoir (Slechbolirer). — e) Gaine de la pipette. 



serrés et ornés de petits cils courts, assez raides. Chez le mâle, la 
pipette est un peu plus longue que la tète; chez la femelle, elle a plus 
du double de la longueur de cet organe; les palpes (Taster) sont courts 
et épais; la lèvre inférieure (2 parties) (Unterlippen) est tigelliforme, 



(1) Mémoire couronné, p. 76, pi. vu, (ig. •.)-13. 



90 Bulletin de la Société entomologique de France. 

longue est très distinctement ciliée au-dessus ; la gaine de la pipette 
est robuste ('). 

Les hanches sont ornées de quelques cils courts ; à la paire de pattes 
antérieures, les fémurs et les tibias sont d'égale longueur, le métatarse 
est à peine plus court que les articles 2-5 pris ensemble; les ongles 
ou crochets des tarses sont simples. Chez le mâle, l'abdomen est assez 
grêle, cylindrique; il est ovoïde et distinctement plus robuste chez la 
femelle. Les deux sexes ont les ailes plus courtes (pie le corps. La 
fourche discoïdale prend naissance un peu après le milieu du champ 
de l'organe, son pétiole commence loin de la base de l'aile, la fourche 
posticale part de ladite base. 

Cet Orthorapha a des traits de ressemblance avec les Scinridae {'^). 
Il semble faire la transition entre les Diptères de cette famille et les 
vrais Mycetophilidne. Quoi qu'il en soit, les documents fossiles et ceux 
de nos faunes, connus actuellement, ne permettent pas d'établir ses 
relations phylogéniques probables. 

Palaeognoriste sciarifonnis M e u u . et Palaeognoriste affinis M e u n. (•"') 
sont d'intéressantes formes de Diptères de la reine des résines. 

Ce curieux Diptère a été soumis à mon examen par M. le I^"" Torn- 
ouisT de K(enigsberg. 



Parasitisme provoqué entre deux larves 

A''Halictus quadricinctus Fabricius [IIym. ArmAE] 

par Louis Semichon. 

Les larves des MeUifères parasites diffèrent peu, par leurs caractères 
morphologiques, de celles des nidifiants. Il m'a paru intéressant de 
mettre l'une de ces dernières dans des conditions où l'on pût voir jus- 
qu'à quel point une larve de nidifiant peut, en présence d'une concur- 
rente, se conduire comme un parasite. 

J'ai choisi pour cela VHalictus quadricinctus Fabr., dont la larve 
présente des mandibules aiguës, et chez laquelle j'ai des raisons parti- 

(1) Classification de BiiciiiîR : Zur Kenntniss der Miiiidllieiio der Di|i(cren, 
VVien 1882. 

(2) Mémoire couronné, \k 7G. 

(3) Les dessins ont été (ails par M'"" F. Mèumek. 



Séance du 14 févi'ier 1912. 91 

culières de croire qu'il n'y a pas, dans la nature, parasitisme accidentel 
entre deux larves de même espèce. 

En effet, sur plus de cent nids de ce Mellifère, je n'ai pas trouvé un 
seul cas où deux larves fussent réunies dans la même cellule et le 
nombre de ces cellules approvisionnées, et habitées, était de plusieurs 
centaines. 

Les larves parasites dont on connaît bien les mceurs sont très peu 
nombreuses. Elles n'attaquent pas toutes celles du nidifiant dans les 
mêmes conditions, ni au même âge. Je ne m'attache donc pas à faire 
ressortir un parallélisme rigoureux entre ce que j'ai observé chez 
VHalictus eu question et chez une espèce de parasite déterminée. Comme 
la larve de ces derniers se trouve tôt ou tard en présence de l'hôte qui 
habite la même cellule (à l'état d'œuf ou de larve) je me suis contenté 
de mettre en présence, avec ou sans pàlée, deux larves de H. quadri- 
cinctus d'âges variés et dont parfois l'une avait été soumise à un jeûne 
préalable. J'ai reconnu que celle dernière condition n'était nullement 
nécessaire pour qu'elle mordît sa voisine. Par contre, lorsque la tète 
de l'une des deux n'est pas très rapprochée de l'autre, elle n'exécute 
que les mouvements habituels qui ont pour effet de diviser avec les 
mandibules la pâtée pollinique humectée de salive, et d'ingurgiter les 
portions qu'elle en a détachées. 

Voici les conditions dans lesquelles j'ai obtenu régulièrement le 
résultat cherché : 

Deux larves d'Hallctus quadricinctus F. étaient placées côte à côte, 
soit dans une cellule récemment ouverte, soit dans un tube de verre 
étroit, la tête de l'une contre le dos de l'autre. Les mandibules de la 
première s'agitaient d'abord dans le vide, puis rencontraient la peau 
de la seconde. C'est alors que leurs mouvements devenaient plus 
étendus et plus violents. 

Chaque fois que j'ai fait attaquer une larve repue (par conséquent 
peu apte à se mouvoir) par une larve de taille moyenne, celle-ci a 
fini par faire couler le sang de sa victime. Alors, tantôt la larve vic- 
torieuse s'arrêtait et léchait le sang, tantôt elle continuait à mordre et 
avalait alors non seulement du sang mais même des lambeaux de 
corps adipeux à portée de sa bouche. Certaines entamaient parfois si 
profondément leur proie qu'elles allaient jusqu'à en crever le tube 
digestif. Lorsque la larve assaillante est trop jeune, ses mandibules 
gUssenl sur la cuticule de l'autre sans pouvoir la déchirer. 

Le fait qu'une larve végétarienne aveugle plante ses mandibules 
dans la voisine qu'on lui a donnée, comme elle le ferait dans sa pîîtée, 
n'a rien d'étonnant. Ce qui est à noter, c'est qu'elle le fait avec insis- 



92 Bulletin de la Société entomologique de France. 

tance, ce qui est remarquable, c'est qu'elle continue, non seulement 
jusqu'à ce qu'elle ait blessé sa victime, mais encore lorsque le sang 
de celle-ci parvient dans sa bouche. Que la différence de goût et de 
consistance soit plus ou moins sensible, elle ne suffit pas à empêcher 
l'assaillante de persister à se nourrir de sa victime. 

Les observations qui précèdent montrent qu'il n'y a pas lieu 
d'imaginer un instinct spécial, qui pousserait les larves 
parasites à attaquer leur hôte. 



Description d'un nouvel Hespéride [Lep.] 

par Eugène Boullet. 

Yanguna Leander, n. sp. — Vicina Y. Parimae Plûtz. paulo 
major ejusdemrjue coloris. Alae nnticae duabus fasciis albis, vitreis et 
tertia ad basim auraniico-rubida : postica fascia basilari coccinea et 
puncto simili internervos P et 2". fimbrin earumdemalba, sahim palpix 
albis. 

Celte espèce ressemble beaucoup à Y. Pariiua Plotz. Ses ailes su- 
périeures sont noires avec deux bandes vitrées à la partie antérieure ; 
l'apicale, très différente de celle de V. Parima, compoS('e de taches 
bien plus étroites. A la ])ase, une bande d'un rose orangé. Les ailes 
inférieures ont une bande basilaire d'un rouge cramoisi et, en face de 
la pointe, entre 1'^ et 2, une tache géminée de même couleur. Ces des- 
sins sont reproduits en dessous; à la base de l'aile inférieure il y a 
une bande étroite mais plus large que chez V. Pariina, d'un rouge jau- 
nissant du coté intérieur. Le ventre est faiblement annelé de blanc et 
les palpes et les cuisses antérieures sont blancs. 

Provenance : Muzo (Colombie), 800 mètres altitude; récolté par A. H. 
Fassl; 1 (f (Coll. du Muséum de Paris). 



Bulletin bibliographique. 

Blisson (.I.-F.-I.) : Essai sur une méthode propre à faciliter la recherche 
et l'étude des larves de Lépidoptères. [Comjrl's scientifique de France) 
1839, t. I; p. 127-149. — Don de M. J. de Gaulle. ^ 

Clk.mrnt (A.-L.) : La Vie des Abeilles, Leçons faites au Muséum d'His- 
toire naturelle, par AI. E. Bouvier; 126 p., fig.* 

A. B. 



Le Sacrctatre'gcranl : D'' Maurice Roykr. 



La Société entomologique de France lient ses séances les 2* el 4« mer- 
credis de chaque mois (excepté aoùl et septembre), à 8 h. 1/2 du soir, au 
siège social, Hôtel des Sociétés savantes, 28, rue Serpente. 

tllle publie : 

1° Les Annales de la Société entomologique de France (i fascicules 
par an avec planches et figures) ; 

2° Lr> Bulletin de la Société entomologique de France (21 numéros par 
an avec figures). 

Les Membres résidant en France, dans les pays de protectorat ou les colo- 
nies françaises, paient une cotisation annuelle de 25 fr. 

Les Membres résidant à l'Étranger paient 26 fr. 

La Société admet «les assistants (entomologistes âgés de moins de 21 ans) 
qui paient une cotisation annuelle de. 5 fr. 

Tout Membre payant une somme de 300 francs est noiriiné Membre à vie. 
Il n'a plus de cotisation à solder, reçoit /ra«co les Aiuiales, le Bulletin, et, 
à titre de prime gratuite, une série de dix volumes des Annales parmi 
ceux k prix réduit restant encore en magasin. 

Ce versement de 300 francs peut s'effectuer par fractions annuelles et con- 
sécutives d'au moins 100 francs. 

Les Établissements publics et les Sociétés scientifiques de la France el de 
I'Élrun;^er peuvent se faire inscrire sur la liste des Membres de la Société. 

La Bibliothèque (28, rue Serpente) est ouverte aux Sociétaires le mercredi, 
deSà 11 fleures du soir, elle jeudi, lendemain des séances, de3 à6 heures 1/2. 



PROPRIÉTÉS DE LA SOCIÉTÉ 

L'ABEILLE, Journal d'Entomologie, fondé par S. DE Marseul, 
continué par la Société entomologique de France, publie spé- 
cialement des travaux sur les Coléoptères de l'Ancien Monde. 

M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon, est chargé de la publication du 
Journal {examen et admission des mémoires et correspondance scien- 
tifique). 

Le montant des abonnements à L'Abeille (10 fr. et 12 fr. par 
volume) doit être adressé à M. Le Secrétaire de la Société entomo- 
logique, 28, rue Serpente. 

COLLECTIONS 

1° Collection H. Sénac {Tenebrionidae palearctiques), 
2° Collection Ch. Brisout de Barneville (Coléoptères d'Europe pâté- 
arctiques), 

chez M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon; 

3° Collection Peyerimhoff (Microlépidoptères), 
i" Collection H. Brisout de Barneville [Coléoptères d'Europe), 
5" Collection Aube (Coléoptères d'Europe), 
6° Collection complète des Orthoptères de France, don Finot, 
7» Collection d'Hémiptères de France, don Fairmaire, 
8° Collection Pandellé (Diptères de France), 
9° Collection de Diptères de France, don de M. le D' Gobert, 
10° Collection entomologique française de tous les ordres, 
11° Collection d'exemplaires typiques, 

au Siège social, 28, rue Serpente. 
La « Commission des Collections » est chargée de créer ces deux der- 
nièrrs Collections. A cet effet, une vaste salle attenant à la Bibliothèque a 
été louée et est prête à recevoir les Insectes français de tous ordres et les 
Types que les membres voudront bien envoyer, avec localités précises. 



Librairie de la Société entomologique de France 

Hôtel des Sociétés savantes, rue Serpente, 28 
La Société dispose des ouvrages suivants : 

(Le premier prix est pour les membres de la Société, le deuxième, 
pour les personnes étrangères à la Société.) 

Annales de la Société entomologique de France, années 

1843 à 1846, 1859 à 1870, et 1872 à 1890 12 et lo fr. 

Les années 1847, 1848, 1856, 1858 et 1871, 

dont il reste moins de 10 exemplaires 50 fr. 

Annales (années 1891 à 1907) 25 et 30 fr. 

Tables drs Annales de la Société entomologique de France 

(1832-1860), par A.-S. Paris. 2 et 3 fr. 

Tables des Annales, de 1861 h 1880, par E. Lefèvre. 10 et 12 fr. 
Tables des Annales,de 1881 à 1890, par E. Lefèvre. 7,50 et 10 fr. 
Bulletin de la Société entomologique de France 
(distinct des Annales, depuis 1895), années 1895 à 1907, 

chaque année . 18 fr. 

Bulletin (numéros isolés), cliaf|ue 1 et 1 fr. 

Bulletin, comptes rendus du Congrès (1 ou plus. N'^^). 5 et 5 fr. 

L'Abeille (série in-12), la plupart des volumes, chacun. 8 et 12 fr. 
L'Abeille (série in-8°), 1892-1900, prix de l'abonnement 

par volume (port compris) . 10 et 12 fr. 

Faune des Coléoptères du bassin de la Seine, par L. Bedel : 

"Vol. I, 1881 {Carnivora, Palpicornia] Épuise 

Vol. n, 1907(.Sfa;)%/moJrfen)(parS'«-CLAiREDEViLLE). 3 et 4 fr. 

Vol. IV, 1'='' fascicule {Scarabaeidqe) . 4 et 5 fr. 

Vol. V, 1889-1901 {Phgtophaga) 8 et 10 fr. 

1<='' fascicule seul 3 et 4 fr. 

2'- fascicule seul 5 et 6 fr. 

Vol. VI, 1885-1888 {Rhijnchophora) 8 et 10 fr. 

l""" fascicule seul 3 et 4 fr. 

2^ fascicule seul 5 et 6 fr. 

Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de 
r Afrique, par L. Bedel, 1^'" fasc, pp. 1-208, in-S", 

1895-1900 10 et 12 fr. 



EXTRAITS DE L'ABEILLE 

Catalogue syn. et géogr. des Coléoptères de l'Ane. Monde : 
Europe et contrées limitrophes en Afrique et en Asie, 
par S. de Marseul, 1889, in-12, 1 vol. rel 3 et 4 fr. 

Catalogue étiquettes, \)ow CQ\\QC\\on?>. 8 et 12 fr. 

CatalogusColeopterorumEuropaeetconfiniumAS6'o,\n-i2. fr. 50 

lii. avec Index (Suppl. au Catalogus), 1877, m-l'i. 1 fr. 25 

Les Entomologistes et leurs écrits, \)i\r bÈ MAî{SEVL,\n-\'2 . 8 et 10 fr. 

Etude sur les Malacliides d'Europe et du bassin de la Mé- 
diterranée, par Peyro.v, 1877, in-12 4 et 5 fr. 

Mqlabridns d'Europe [Monogr. des), par S. de Marseul, 
1870, in-12, 2 pi. : 

— Noires 4 et 5 fr. 

— Coloriées 5 et 6 fr. 

Silphides {Précis des genres et espèces des), par S. de Mar- 
seul, 1884, in-12 3 et 4 fr. 

Tableaux synoptiques des Paussides, Clavigèrides, Pséla- 
phidesetScydménides,pi\r\\FArTEn (trad. E. Leprieur), 
1883. in-12 3 et 4 fr. 



BULLETIN 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOaiQUE IDE FRANCE 



Séance du SS février lOI*^. 

Présidence de M. J. DE GAULLE. 

MM. E. de Bergevin (d'Alger), P. Boppe (de Saint-Dié), R. Delsuc 
(de Piorry-Epernay) et Maurice Pic (de Digoin) assistent à la séance. 

Changement d'adresse. — M. A. Millot, professeur de dessin au 
Muséum, 77 (ancien 49), boulevard St Marcel, Paris, 13". 

Admissions. — M. Paul Nicod, 122, rue Saint-Georges, Lyon (Rhône). 
Coléoptlres. 

— M. le Chef de la Station de Parasitologie générale de l'École 
COLONIALE de Tunis (Tuuisie). 

Démission. — M. J. de Rodays (de Paris) a adressé sa démission. 

Publications de la Société. — M. H. d'ORBioNY, en vue de l'im- 
pression de son ouvrage sur les Onthophagides d'Afrique, qui doit 
paraître dans les Annales, oiïre à la Société une somme de 1.500 francs. 
La Société accepte ce don avec reconnaissance. 

— Le 3« trimestre des Annales 1911, par suite d'un retard de l'im- 
primerie, n'a pu être déposé sur le bureau le 28 février. Ce fascicule, 
paru le 29 février, comprend les pages 283 à 424; en même temps 
seront distribuées les feuilles 3 à 11 des Scarabaeidae de la Faune des 
Coléoptères du bassin de la Seine de L. Bedel. 

Congrès international d'Entomologie. — Le deuxième congrès 
international d'Entomologie se tiendra à Oxford du 5 au 10 août 1912, 
sous la présidence du P"" E.-B. Poulton. 

Bull. Soc. ent. Fr., 1912, N» 4. 



94 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Le montant de la souscription des membres ordinaires est de 
25 francs ; il donne droit à recevoir toutes les publications du Congrès. 
Les dames et les enfants qui accompagnent les membres auront à 
verser la somme de 12 fr. oO, versement donnant droit à tous les pri- 
vilèges des membres, sauf la réception des publications. 

Les Entomologistes désirant prendre part au Congrès sont priés 
d'en aviser le plus tôt possible le Secrétaire général du comité exécutif, 
M. Malcolm Burr, D. Se, Entomological Society of London, 11, Chan- 
dos Street, Cavendish square, London, W. — Les souscriptions des 
membres ordinaires et des personnes qui les accompagnent doivent 
lui être également adressées. 

Le Comité pourra procurer aux congressistes des chambres en ville 
et dans les collèges de l'Université, ces dernières n'étant disponibles 
que pour les hommes seulement. 



Communications. 

Diagnoses préliminaires de Cérambycides nouveaux 
d'Afrique et de Madagascar [Col.] (') 

par P.-L. Bopi'E. 

Closterus depressicornis, n. sp. — d* Capite, prothorace, anten- 
nis pedibusque atris, ehjiris rubro-castaneis ; oculis magnis, superne 
non approximatis, subtus a menti latitudine minore distantibus, anten- 
narum articulis a tertio ad decimum deplanatis, apice productis, pro- 
thorace (jlabro, creberrime ac rugosissime punctato. — Long. 44 mill, 

Vohémar (Madagascar). 

Closterus Jordani, n. sp. — cf Capite prothorace, antennis pe- 
dibusque brunneo-riibris, ehjtris brunneo-luteis ; oculis magnis, superne 
non approximatis, subtus a menti latitudine vix minore distantibus; 
antennarum articulis a tertio ad decimum deplanatis, apice productis; 
prothorace glabro, nitido, sparsim punctato. — Long. 39 mill. 

Loalala (Madagascar). 

(1) Les descriptions détaillées et les figures paraîtront dans les Annules. 



Séance ihi 28 [écrier i9l9.. 9a 

Closterus simplicicornis, n. sp. — cf Capite , piothoraceque 
atrix, pedibus antennisque rubro-castmiein: ehjtris brunneo-castaneis, 
oculis superne forliter approximatis, subtus a menti latUndine vix mi- 
nore distantibiis; antennarum articulis parallelia, apice nullomodo di- 
latatis; protliorace (jlabro, modice punctato. — Long. 35 mill. 

Suberbie ville (Madagascar). 

Closterus Layi, n. sp. — cf C. tlahellicorni vnide affinis, differt 
lanien ab oculis superne fortiter approximatis, articulis incrassatis, 
articulo tertio ad apiceni fortiter dentalo, ejusdem articuli processu 
tertiam partent articuli quarti vix aequante, ceterorum articuloriim 
processu articulum seqiientem fere aequante. — Long. 35 mill. 

Vohémar (Madagascar). 

Closterus elongatus, n. sp. — cf C. flabellicorni mullo longior 
et pallidior, oculis superne approximatis, subtus multo minus dis- 
tantibus; articuli tertii processu ad apiceni fortiter dentato, quarti 
ad noni processu dimidium sequentis Jiaud aequante. — Long. 33- 
36 mill. 

9 Antennis dimidium corporis vit superantibus , articulo tertio 
magis elongato. 

Yûhéraar (Madagascar). 

Closterus intermedius, n. sp. — cf C. tlabellicorni simillimus; 
differt tamen oculis superne omnino approximatis, subtus minus dis- 
tantibus; articuli tertii processu elongato, dimidium articuli quarti 
aequante. — Long. 25 mill. 

Diego-Suarez (Madagascar) . 

Neoclosterus opacipennis, n. sp. — cf Capite, prothorace, an- 
tennis pedibusque brunneo-castaneis ; ehjtris plwnbeo-nigris. Oculis 
mediocribus, superne ralde, subtus a menti latitudine distantibus ; an- 
tennis dimidium corporis valde superantibus ; prothorace fere quadrato, 
lateraliter valde dentato, mesosterni processu lato, in medio haudcana- 
liculato; sternito septimo vix sinuato, a .^eptimo tergito {in angulis 
haud explanato), valde transgresso. — Long. 36 mill. 

Congo bf'lgp. 

Neoclosterus Lujae, n. sp. — cf Capite, prothorace, antennis 
pedibusque brunneo-rufescentibus ; elytris distincte pallidior ibus, spar- 
sim punctulatis; antennis dimidium corporis haud attingentibus; pro- 
thorace transverso lateraliter levissime dentato, disco impressione si- 
gnum A formante notato, mesosterni processu angusto, haud canalicu- 
lato ; sternita septimo fortiter sinuato, a septimo tergita, in angulis valde 
explanato, valde transgresso. — Long. 42 mill. 



96 



Bulletin de la Société entomologique de France. 



Sanaga (Kameroun). 

Neoclosterus Ferranti, n. sp. — cT N. Lujae nmillimus, differt 
tamen a prothoracis dente laterali validiore, in medio disci carinulato; 
elytris foriiter densiusque punctatis. — Long. 42 mill. 

Congo belge. 

Neoclosterus robustus, n. sp. — cT Prothorace dente laterali 
validissimo; disci niedio haud carinulato; impressionibus ut in H. Le- 
mairei {Lam.); elytris sparsim punctulatis. — Long. 42 miil. 

Gabon. 

Arrhythmus Mylenae, n. sp. — cf,9 Nigi'O-piceus, modice ni- 
tidus, pedibus antennisque omnino stramineo-luteis, prothorace tuber- 
culum dentiforniem utrinque praebente; elytris valde elongatis, nodu- 
losis, in disci medio macula una flava altéra que semilunari ornatis 
apiceque late flavis. — Long. 12 mill., 9 IS mill. 

Kameroun et Congo français. 

Ptycholaemus striaticollis. n. sp. — çf Niger, nitidus, P. Tro- 
berti simillimus, differt a prothoracis disco omnino regulariter strigoso. 

Congo français et belge. 

Ptycholaemus murinus, n. sp. — cf 9 Niger, nitidus, protho- 
racis, thoracis lateribus elytrisque omnino griseo murinis. 
Lindi (Afrique orientale). 



Description de deux Brachyleptus nouveaux d'Algérie et de Tunisie 

[Col. NiTmuLmAE] 

par A. Grouvelle. 

Brachyleptus papaveris, n. sp. — Brachyleplorum faciès com- 
mun i s, pube cinerea haud elongata, dense vestitus, alutaceus ; capite 
subtransverso, quant prothorace angustiore , inter oculos sut convexo; 
prothorace antice valde arcuato, postice medio strictissime marginato ; 
scutello apice rotundato; elytris circiter tam elongatis quam simul 
latis; abdomine maris infra haud tomentoso-maculato. — Long. 3,5-4, 
5 mill. 

Très voisin comme aspect et comme taille du B. quadratus Sturm. 
Téguments très linement chagrinés ; antennes et pattes noires ; pubes- 



Scance du 2S février 1912. 97 

ct'iice cendrée, Une, courte et serrée, un peu plus longue sur les 
marges latérales desélytres. Antennes plutôt grêles, relativement assez 
longues, terminées par une massue peu accentuée, dont le i" article 
est |>lus long que le 2^ Tète un peu moins longue que large, moins 
large que le prothorax dans sa plus grande largeur; courbure des 
yeux plus accentuée en arrière qu'en avant. Prothorax aussi large en 
avant que la tête, assez fortement arrondi et saillant en avant à son 
bord antérieur, environ deux fois plus large dans sa plus grande lar- 
geur que long dans sa plus grande longueur, assez étroitement re- 
hordé sur les côtés, très finement à la hase. Écusson subéparsement 
ponctué, arrondi au sommet. Élytres environ aussi longs que larges 
ensemble dans leur plus grande largeur, un peu plus éparsement 
ponctués à la base que la base du prothorax. Métasternum et abdomen 
du mâle sans plaques tomenteuses. 

Algérie : Teniet-el-Had. Pris en nombre par L. Bedel dans les fleurs 
du Papaver Rhoeas L. 

Espèce très voisine de B. quadratus Sturm, distinct par ses an- 
tennes plus grêles, à massue moins marquée, son prothorax plus 
court, moins saillant en avant au bord antérieur, par sa ponctuation 
moins dense et par l'absence de taches tomenteuses sur le métaster- 
num du mâle. Le B. discolor Reitt. (Syrie, Caucase, Daghestan) ne 
présente pas de taches tomenteuses sur le métasternum, mais sa taille 
est plus petite, ses yeux sont régulièrement arrondis, les côtés de son 
prolhorax sont plus anguleux, plus étroitement rebordés, les calus 
huméraux sont à peine marqués et l'écusson est tronqué au sommet. 

Brachyleptus algiricus, n. sp. — Brachyleptorum parvornm fa- 
ciès, dense et praecipue ad elijtrorum latera sat longe cinereo-pube.s- 
cens; capite quam prothorace angustiore; pronoto antice antrorsum 
modice producto, basi vix perspicue marginata; elijtris paulo brevio- 
ribus quam simul latioribus; 4° et 5° segmenta abdominis maris subtus, 
ad apicem, plaga tomentosa notatis, quarti segmenti plaga magna, 
quint i parva. — Long. 2,2-2,7 mill. 

Aspect des Brachyleptus de petite taille, téguments non chagrinés, 
antennes et pattes noires, pubescence cendrée, serrée, assez longue 
surtout sur les marges latérales des élytres. Antennes relativement 
courtes, terminées par une massue de trois articles, assez accentuée; 
1" article de la massue sensiblement égal au 2^ Tête environ aussi 
longue que large avec les yeux; courbure des yeux aussi accentuée 
en avant qu'en arrière. Prothorax aussi large en avant que la tète, fai- 
blement saillant en avant à son bord antérieur, environ deux fois plus 



98 Bulletin de la Société entomologique de France. 

large dans sa plus grande largeur que long dans sa plus grande lon- 
gueur, très étroitement rebordé sur les côtés, à peine visiblement au 
milieu de la base. Écusson presque éparsement ponctué. Élytres net- 
tement moins longs que larges ensemble dans leur plus grande lar- 
geur, un peu moins densément et un peu plus fortement ponctués que 
le prothorax. 4- et o'' segments abdominaux du mâle décorés, en des- 
sous au milieu de la marge apicale, d'une plaque tomenteuse grande 
sur le 4'', petite sur le 5'^. 

Algérie : Bône, Chanzy, Biskra, Bou-Kanefls, Lalla-Maghnia, etc.; 
Tunis. Collection A. Grouvelle. 



Étude dichotomique des Pyrochroa Geoffr. 
de Malacca [Col. Heteromera] 

par Maurice Pic. 

Les seuls Pyrochroa connus de la presqu'île de Malacca sont trois 
espèces que j'ai publiées dernièrement et deux autres que je décris 
plus loin brièvement. 

Ces cinq espèces ont été recueillies à Perak par Doherty et sont 
actuellement en ma possession; elles proviennent en majeure partie de 
la grande collection Neervoort van de Poll. 

Pyrochroa maculata, n. sp. — Modice elongata, postice paulum 
dilatata, subnitida, luteo pubescens, nigra, capite antice pro parte ru 
fescente, thorace rubro, lateraliter et postice nigro twtato, ebjtris ad 
basin rubro ochraceis, postice late nigris ; fronte transverse impressa, 
inter antemias carinata, antennis validis, articulis 4 et sequentibus in 
mare longe flabellatis; thorace inaequali, breri, lateribus subrotundato ; 
elytris costatis. — Long. 10 mill. 

Pyrochroa inapicalis, n. sp. — Elongata et angustata, postice 
paulum dilatata, fere opaca, luteo pubescens, supra testaceo-ochracea, 
infra nigro-metaltica, antennis pedibusque nigris; fronte transverse 
impressa; antennis validis, articulis 4" et sequentibus in mare longe 
flabellatis; thorace inequali, breri, lateribus subrotundato ; elytris cos- 
tatis. — Long. 12 mill. 



Séance du 2S février 1912. 99 

Tableau des Pijrochroa de Malacca. 

1 . Élytrcs d'un testacé-ocré, ou rouge pourpré, en tout ou en 

partie 2 . 

r. Élytres entièrement noirs, ainsi que tout le reste du corps. 

Long, lo mill nigricolor Pic. 

2. i^rothorax à ponctuation plus ou moins forte et en partie 

granuleuse sur le disque, cet organe marqué de chaque 
côté, d'une impression en demi-cercle très marquée. . . 4. 
2'. Prothorax à ponctuation fine, peu distincte, parfois avec 
des traces de petites rides transversales, cet organe muni, 
de chaque côté, d'une large dépression 3. 

3. Prothorax foncé, ainsi que l'écusson; élytres moins longs. 

Long. 11 mill obscuricollis Pic (^). 

3'. Prothorax testacé ainsi que l'écusson; élytres très longs. 

Long. 13-14 mill malaccana Pic. 

4. Élytres à moitié postérieure noire; prothorax testacé, ma- 

culé de foncé sur les côtés et au milieu du disque en ar- 
rière; écusson foncé. Long. 10 mill macula ta Pic. 

4'. Élytres uuicolores, d'un testacé ocré ; prothorax unicolore ; 

écusson testacé. Long. 12 mill. iiiapicalis Pic. 



Ethologie de la larve û'Oedemera nobilis Scop. [Col. Oedemeridae] 
par Etienne Rabaud. 

Les documents les plus récents relatifs aux mœurs des larves d'OE- 
démérides sont contenus dans l'ouvrage de Perris (Larves de Coléo- 
ptères, 1878). Ils sont assez incomplets. Perris signale Oedemera flavi- 
pcs F. dans les branches mortes et ramollies de châtaignier, Oedemera 
rircscens L. dans tle vieilles tiges d'Aconitum napellus L. où « elle vit 
de la moelle desséchée par la mort et ramollie par le temps ». En 
outre, Perris a trouvé des larves d'Oedeniera nobilis Scop. (= coeru- 
lea L.) dans les ramilles sèches de Spartium junceuin L. précédemment 
habitées par des larves d'un Cérambycide {Dilus fugax). Il a observé 
enfin plusieurs larves à'Oedemera, non déterminées quant à l'espèce, 
'( dans les liges sèches de Cirsium palustre Scop. ayant déjà nourri 
la larve assez grosse d'un Diptère de la tribu des Syrphides. » 

[ I ) Celle espèce et les deux suivantes ont les élytres foncés postérieure- 
ment. 



100 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Je n'ai pas trouvé de renseignements plus récents. L'ouvrage de 
Seidlitz, qu'a bien voulu me communiquer M. L. Bedel, ne contient 
sur Oedeniera qu'une servile traduction de Perris ('). 

Pour ma part, j'ai trouvé, en avril 1911, la larve d'Oedemera nobilis 
Scop. dans les tiges sèches de Cirsium lanceolatum Se op., aux envi- 
rons de Montauban (T.-et-G.). La nymphe s'est constituée vers le 
20 avril, elle a donné l'imago un mois après (^). 

Au point de vue éthologique, j'attire l'attention sur ce l'ait que la 
larve d'O. nobilis vivait dans les tiges sèches de Cirse, en compagnie 
des larves de Mordellistena episternalis Muls. et dWgromyza aeneiven- 
tris Meig. Cette observation, rapprochée de celles de Perris, montre 
bien que la cohabitation ne résulte pas d'une simple coïncidence : les 
larves d'Oedemeva se nourrissent aux dépens de la moelle des plantes, 
et spécialement de la moelle ramollie par les intempéries ou etïritée 
par d'autres animaux. Mais il ne parait y avoir aucune relation né- 
cessaire entre les larves d'Oedemera et tel ou tel autre endophyte : il 
faut et il suffit que la moelle, étant déjà sillonnée par de nombreuses 
galeries, soit devenue friable. Peu importe, d'ailleurs, que la place soit 
vide ou occupée : si Perris a pu voir des larves dans les galeries 
abandonnées, celles que j'ai observées se trouvaient, par contre, dans 
les galeries encore habitées par des larves de Mordellistena ou dWgro- 
myza. 

Je me suis demandé par où et comment ces larves d'OEdémérides 
pénètrent dans les tiges. Quand il s'agit de bois mou ou ramolli, on 
n'aperçoit aucune difliculté; on n'en aperçoit pas davantage dans le 
cas où les larves envahissent des galeries abandonnées. Mais les tiges 
de Cirsium lanceolatum, sèches ou non, sont constituées par un bois 
assez épais et relativement dur; il ne paraît pas probable que les larves 
d'Oedemera puissent se frayer un passage à travers ce tissu ; il n'existe 
d'ailleurs aucun orifice à la surface des tiges, et les traces qu'on en 
rencontre appartiennent, sans aucun doute, soit à Mordellistena epi- 
sternalis, soit à Agromgza aeneiventris. Suivant toute vraisemblance 
Oedemera nobilis pénètre, sous forme de larve très jeune, à la suite 
de l'une ou l'autre des deux précédentes larves. Sont-elles attirées 
d'une manière ou d'une autre? Je croirai plus volontiers que, issues 
d'œufs pondus sur une tige quelconque, les larves errent sur ces liges 
dès leur éclosion. Si la tige est de consistance molle, les larves s'y in- 

(1) Seidlitz, Naturgeschichte der Inseklen Deutschlands, Bd V, Hâlfte 2, 
S. 694, 1899. — Ce fascicule n'existe, je crois, à Paris, que dans la Bibliothèque 
de M. Bedel. 

(2) M. Bedel a bien voulu en vérifier la délerminafion. 



Séance du '2S février 1012. 101 

sinuent, sinon il faut qu'une cavité quelconque se trouve sur leur 
passage; elles s'y introduisent alors. Mais beaucoup d'individus doivent 
périr d'inanition. iNous n'observons que ceux-là seuls qui ont rencontré 
des conditions dans lesquelles ils puissent vivre. 

La sortie de Vimago hors des tiges ne doit rencontrer aucune dif- 
liculté essentielle. É\idcmment, cet imago ne peut pas plus que sa 
larve creuser une galerie à travers la paroi dure du C. Umceolatum; 
niais, la larve étant entrée à la suite d'autres larves, l'imago sortira à 
la suite d'autres imagos. A cet égard, il n'est pas sans intérêt de re- 
marquer que l'éclosion des insectes parfaits a lieu sensiblement à la 
même époque pour Oedemera, Mordellisiena et Agroimjza. Si l'éclosion 
des Mordellistena, par exemple, précède celle des Oedemera, ceux-ci 
attendront simplement quelques jours; dans le cas contraire, les Oede- 
mera trouveront dès leur naissance les voies ouvertes. La concor- 
dance s'établira presque nécessairement, quel que soit l'insecte der- 
rière lequel Oedemera s'installe dans une tige, vu que la grande masse 
des éclosions se produit entre mai et juin. Une coïncidence fâcheuse 
peut incontestablement se produire, mais tout montre qu'elle se pro- 
duit rarement. 

D'une façon générale, ce qui ressort des observations actuellement 
connues, c'est que les larves d'Oedemera sont attirées non par telle ou 
telle autre larve dont elles seraient les commensales habituelles, 
mais par un certain état du tissu des plantes, que cet état soit déter- 
miné par les agents atmosphériques (') ou par d'autres animaux. 



Quelques nouveaux Tendipédides [Dipt.] obtenus d'éclosion 

(2" note) 

par J.-J. KlEFFER. 

Corynoneura acuticornis, n. sp. — Ç. Brun; abdomen noir, 
une hgne longitudinale séparant les tergites des sternites, le bord pos- 
térieur des tergites, balanciers et pattes blancs, antennes brunes. 
Yeux ovalaires, non arqués ni amincis en haut, très distants, proba- 

(1) Noire collègue A. Chappeluek a tout récemment recueilli des branches 
de chône, devenues très friables et qui contenaient des larves d'O. nobilis 
a l'exclusion de toute autre larve, 



102 Bulletin de la Société entomologique de France. 

blemeut glabres. Palpes de 4 articles graduellement plus ongs. An- 
tennes de 6 articles, dont le 2*^ et le 3« sont cylindriques et à peine 
plus longs que gros, 4'^ et 5^ en ellipse, 6^ plus gros que les précé- 
dents, composé d'une partie proximale en ellipse, deux fois aussi lon- 
gue que l'article 5^, et d'une partie distale amincie en stylet et un peu 
plus cour le que la proximale. Ailes blanches, cubitus dépassant le 
milieu, épaissi, uni au radius, discoïdale sortant en arc du cubitus, 
bifurcation de la posticale également distante des deux extrémités du 
cubitus. Tibia postérieur non grossi à l'extrémité, mais muni d'un 
peigne, ¥ article de tous les tarses presque aussi gros que long, un 
peu plus court que le 5^, crochets tarsaux paraissant bifides, à cause 
d'une soie grosse et arijuée (jui semble être un rameau du crochet, 
empodium atteignant le milieu des crochets. Taille : 1.8 mill. — Larves 
dans de la mousse. 

Reinhardsbrunn. 

Bezzia fossicola, n. sp. — cf 9 • Brun noir (cT) ou brun clair ( Ç ) ; 
sculellum et pleures jaunâtres, balanciers blancs, pattes jaunâtres, 
genoux, tache distale sur les fémurs, anneau situé avant le milieu des 
tibias et extrémité des tibias bruns, flagellum brun jaune. Articles 3-9 
des antennes de la femelle et 3-10 des antennes du mâle subcylindri- 
ques, à peine grossis au milieu, dabord d'un tiers, puis presque deux 
fois plus longs que gros, à deux appendices subuliformes; panache du 
mâle remplacé par des soies guère plus longues que chez la femelle 
et portées par une couronne de granules gros et distants, verticilles de 
la femelle n'atteignant pas l'extrémité de l'article suivant; articles 11-14 
graduellement plus longs chez le mâle, le 11^ deux fois et demie aussi 
long que gros, 12" trois fois, 13*' quatre fois; articles 10-14 de la femelle 
subégaux, cylindriques, ensemble d'un tiers plus longs que les sept 
précédents réunis, chacun au moins deux fois aussi long que le O*", 
saus appendices subuliformes. Mésonotum pubescent. Ailes à soies mi- 
croscopiques, radius à peine plus court que le cubitus, qui atteint 
presque le dernier quart de l'aile, la cellule également mince partout, 
bifurcation de la discoïdale située à peine avant la transversale, bifur- 
cation de la poslicale à peine distale de la transversale. Fémur anté- 
rieur armé de trois (cf) ou de quatre (9) dents noires dans sa moitié 
distale, tibia avec un éperon et un peigne simple et dense, métatarse 
sans soies bulbeuses, presque double du 2*= article, 4'" à peine plus 
long que gros, cordiforme, 5" allongé, plus mince et un peu arqué, 
crochets simples (cf) ou avec une très petite dent au côté interne près 
de la base (9); aux 4 pattes postérieures le métatarse est double du 



Séniwe du 2-V février 1912. 103 

2^ arliclo, celui-ci (loul)le du 3' , le deux premiers avec des rangées de 
soies bulbeuses, 4'^ et o*^ comme aux pattes antérieures. Article ter- 
minal de la pince grêle et arqué, lamelle supérieure profondément 
bilobée, cliaque lobe arrondi, lamelle inférieure longue et linéaire. 
Taille : 2 mill. — Larves dans un fossé. 

Allemagne. 

Forcipomyia Thienemanni, n. sp. — cf. Brun noir; balanciers 
blanc pur, pleures étroits, cotés de l'abdomen et moitié antérieure 
du ventre blanchâtres. Yeux glabres et confluents. Bouche longue et 
obtuse. Article 2^ des palpes aussi long que le 3^ et le k^ réunis, 
4'' obtus, égal au 3°, deux fois aussi long que gros. Antennes à panache 
noir et dense, articles 3-9 subglobuleux et transversaux, 8-10 aussi 
longs que gros, à verticille formant une ligne obliquement transver- 
sale, article H'^ aussi long que le 12'' et le 13« réunis, mince et cylin- 
drique, sauf à la base où il est aussi gros que le 10« article, 12" de 
moitié plus long que le 13^, qui est égal au 14^, 2-3 fois aussi long 
que gros. 14*^ avec un court stylet; 4 derniers articles ensemble à 
peine plus longs que les précédents réunis. Ailes à poils denses, longs 
et pâles, sauf ceux de la costale, de la sous-costale, du radius et du 
cubitus qui sont noirs, cubitus n'atteignant pas le milieu de l'aile, soudé 
au radius sauf avant l'extrémité, où il s'en détache un peu, bifurcation 
de la discoïdale située sous la transversale, celle de la poslicale nota- 
blement distale de l'extrémité du cubitus. Mésonotum glabre. Poils des 
pattes 3-4 fois aussi longs que la grosseur des articles, éperon antérieur 
plus long que le tibia, peigne lin, dense et jaune, métatarse de moitié 
plus long que le 2<= article, 4^ à peine plus long que le 5®, celui-ci deux 
fois aussi long que gros, empodium égalant les crochets. Articles basaux 
de la pince quatre fois aussi gros que le terminal, celui-ci droit, pres- 
que également mince, à peine plus gros à la base. Taille : 2,o mill. — 
Larve aquatique. 

Eifel. 

Trichotanypus Kraatzi, n. sp. — Cette espèce, que j'ai consi- 
dérée autrefois comme une variété de T. bifurcatus, difTère de celui-ci 
surtout par la forme de la pince, dont l'article terminal est conformé 
comme chez Psectrotanypus brevicalcar, c'est-à-dire droit et atteignant 
les trois quarts de la longueur de l'article basai, tandis que chez bifur- 
ratm, il est arqué et n'atteint que le milieu de l'arliclc basai. 



104 



Bullfitin de la Société entomoîogique de France. 



Description d'une espèce nouvelle du genre Leptococe Rehn 
[Orth. Mamidae] 

par L. Chûpard. 

L. maculosa, n. sp. — 9 • Pallide viridis. Caput latum, vertice 
concavo ; ocidis valde prominulis, ocellis minutis; scutello faciale forti- 
ter transverso. Prothorax elongatus, carinatus, marginibuK r'emote 
denticulatis, ampliatione parum lata, collo paraUelo. Abdomen dilata- 

tum, lamina siipra-anali transversa, 
apice rotundata. Elytra angusta 
apice late rotundata, marginibus sub- 
parallelis; area antica 4"'" partent 
eorum latitudinis vix efficiente; area 
anali lata; stigmate calloso, fusco, 
ad illum macula nigra fusco-cincta. 
Alae latissimae , area antica flaves- 
cente, area postica flavo-tessellata. 
Pedes anteriores médiocres ; coxae 
margine supero dcnticulato : feniora 
elongata, spinis discoïdalibus 4, extus 
4, intus 15. Femora intermedia et 
postica superne distincte carinata; 
tibiae multicarinatae. — Long. corp. 
62mill.; prolh. 25inill. ; cox. ant. 
14 mill.; fera. ant. 16,5 mill. ; îem. 
int. lo mill. ; îem. post. 17 mill. ; 
elytr. 29 mill. ; lat. el. 10 mill. ; lat. 
ar. ant. 2.5 mill. 

9. Vert pâle. Tète large; vertex concave; yeux proéminents, ar- 
rondis; ocelles très petits disposés en triangle; écusson facial très 
large, étroit, à bord latéraux verticaux, bord supérieur arqué, un 
peu tronqué au sommet. Pronotum allongé, caréné surtout dans la 
partie postérieure; dilatation bumérale peu accentuée; col à bords 
presque parallèles, arrondi en avant; bords latéraux denticulés surtout 
dans la partie antérieure. Abdomen large; plaque suranale trausverse, 
arrondie à Tapex. Élytres vert pâle, assez étroits, à bords presque pa- 
rallèles, largement arrondis au sommet; champ marginal formant en- 
viron le quart de la largeur totale de Télytre ; champ anal très élargi. 
Stigma calleux, brun; au-dessous de lui se trouve une tache noire 
irrégulièrement arrondie, entourée d'un halo brunâtre. Ailes très 




Leptococe maculosa 
Chopard. 



Séance du 28 février 1912. 105 

larges; champ antérieur opaque, jaunâtre; champ postérieur hyalin 
fascié de nombreuses veinules transversales jaunes; veine discoidale 
bifurquée. Pattes antérieures médiocres ; hanches triangulaires, un peu 
granuleuses, dentées au hord supérieur; fémurs allongés, étroits, pré- 
sentant 4 épines discoïdales, 4 externes et lo internes alternativement 
longues et courtes sauf 13 et 14 qui sont un peu plus courtes que les 
autres. Pattes intermédiaires courtes. Fémurs intermédiaires et posté- 
rieurs présentant une carène supérieure distincte ; tibias intermédiaires 
faiblement carénés; tibias postérieurs à 5 carènes nettes; métatarses 
postérieurs fortement carénés. 

Nicaragua. 1 9- 

Cette espèce rappelle tout à fait le faciès des formes de Hantinae du 
genre Stagmomantis Sauss., mais se rattache par ses tibias carénés 
aux Vatinae où elle trouve d'ailleurs place dans le genre créé récem- 
ment par J. A. G. Rehn(') pour une espèce du Venezuela. 



Bulletin bibliographique. 

BÉRENGUiER (P.) : Notos orthoptérologlques (suite). {Mines. -Bull. Soc. 

Étude Se. Nat.) 1919; p. 1-16.* 
Berlese (A.) : Corne progredisce la Prospaltella Berlesei in Italia. [Re- 

Jia) VII; p. 436-461.* 
Cheyreux (Ed.) : Sur les Amphipodes des expéditions antarctiques 

françaises (C. R. Ac. des Se.) 1911 ; p. 1166.* 

Dyé (L.) : Les Parasites des Culicides; 1904; 84 p., tig. — Don de 
M. J. de Gaulle. 

DoGNiN (P.) : Hétérocères nouveaux de l'Amérique du Sud, fascic. IV, 
1911; 32 p.* 

Gadeau de Kerville : Indication du poids d'Insectes appartenant à 
soixante-dix espèces de différents ordres. — Description et figura- 
tion d'une anomalie antennaire d'un Coléoptère {Carabus auratus). 
[Bull. Soc. eut. Fr.) 1910; p. 130-133, tig.* 

Id. : Le laboratoire de Spéléobiologie expérimentale d'Henri Gadeau de 
Kerville à Saint-Paér (Seine-Inf.). {Bull. Se. Nat. Rouen) 1910; 
p. 73-91, lig., 4 pi.* 

(1) Gênera Inseclorum. Orlhoptera Fain. Manlidae; Subfani. Vatinae, hy 
James A. G. Reiin (1911). 



106 BuUelin de ht Société entomologique de France. 

Gadeau de Keryille : Résultat négatif des fouilles préhistoriques 
efTectuées dans deux grottes à Orival (Seine-Inf.). {Loc. cit.) 1909; 
p. 47-oL 2 pi.* 

Id. : Notice nécrologique sur le D"" Emmanuel Blanciie {Bull. Soc. Am. 
Se. Nat. Rouen] 1909; p. 263-283, 3 portraits.* 

GouNELLE (E.) : Liste des Cérambycides de la région de Jatahy, État 
de Goyaz, Brésil {Ann. Soc. eut. Fr.) 1911 ; p. l-loO, fig.* 

Grouvelle (A.) : Descriptions de quelques nouvelles espèces de Co- 
léoptères australiens. [Proc. Roij. Soc. Victoria) 1911; p. 135-lol.* 

Id. : Descriptions d'un Epurnea et d'un Diphylhis nouveaux {Bull. Soc. 
eut. Fr.) 1911; p. 236-239.* 

Id. : Description d'un Microde^ nouveau [Bull. Soc. eut. Fr.) 1911: 
p. 2o2." 

GuÉRiN (J.) et PÉNEAu (J.) : Hémiptères, 1, Hétéroptères, familles 1-12. 

254 p., nombreuses fig. {Bull. Soc. Scient, et Méd. de l'Ouest).* 
Jeanxel (R.) : Nouvelles espèces de Bathysciinae cavernicoles (Coléo- 
ptères) des Pyrénées espagnoles {Arch. de Zool. Expér. et Génér.) 

1911 (S), tome VIII, Notes et Revue, n° 4; p. LXXXI à XCVII; 

fig.* 
LACHAT et AuDOuiN : Anatomie d'une larve apode trouvée dans le 

Bourdon des pierres [Mém. Soc. d'Hist. nat. de Paris) 1, 1818; 11 p.. 

1 pi. — Don de M. .1. de Gaulle. 
Lambertie (M.) : Remarques sur quel(|ues Hémiptères nouveaux ou 

rares pour le département de la Gironde {Soc Linn. Bordeaux) 

1911 ; 2 p.* 
Id. : Remarques sur diverses cécidies. — Remarques sur quelques 

hémiptères {loc. cit.); 4 p.* 
Id. : Liste des insectes capturés par M. Maurice Lambertie (/. c); 2 p.* 
Id. : Compte rendu entomologique de la lète linnéenne du 23 juin 1911 

à Saint-André-de-Cubzac {loc. cil.); 1 p.* 
LuTZ et Neiva : Erephopsis auricincta (Diptère). {Meinor. de Instit. 

Oswaldo Cruz) l, 1909; p. 12-13, 1 pi. col. — DoQ de M. de Gaulle. 
Mercereau (H.) : Les Fourmis. — Leurs caractères. — Leurs mœurs ; 

36 p. — Don de M. J. de Gaulle. 
PÉNEAU : Le genre F.unjgaster (Hém. hétér.) (6m//. Soc. Se. Nat. Ouest) 

1911; p. lo7-193, pi. YI, 1 carte.* 
Perraudière (R. DELA) : .Notes sur les Coléoptères de l'Anjou, 1911; 

1 vol. broché; 262 p.* 



Séante du S8 février 1912. 107 

Pu: (M.) : Matériaux pour servir à l'étude des Longicornes; 8"^ cahier, 
l^'' partie, 1911; 28 p.* 

PicTET (A.) : Un nouvel exemple de l'hérédité des caractères acquis 
{Arch. Se. phys. et mt.) 1911; p. o61-S63.* 

Id. : La couleur blanche des papillons, {loc. cit.) 1910; p. 623-628.* 

Id. : Recherches expérimentales sur l'origine de la couleur bleue 
chez les Lépidoptères {loc. cit.): p. 620-623.* 

Id. : Quelques exemples de l'hérédité des caractères acquis {Schweiz. 
Nat. GeseUscli.) 1910; p. 272-274.* 

In. : Recherches sur le nombre de mues subies par les chenilles de 
Lasiocampa qiiercus L. [Bull. Soc. Lép. Gcnhe) 1911; p. 80-89.* 

PiERCE (F.-N.) : The Genitalia of the Noctuidae, 1 vol.; 88 p., 32 pi.— 
Don de M. A. Janet. 

Pierre (C.) : Matériaux pour l'histoire des Diptères de Saône-et-Loire, 
Chàlons 1887; 14 p. — Don de M. J. de Gaulle. 

PioNNEAu (P.) : Aperçu sur les Hémiptères du département du Gard 
(l''<= note) {Miscellanea Entomologica) XVIII, 10; 2 p.* 

Id. : Liste d'espèces et variétés de Lépidoptères recueillis en Sicile et 
en Sardaigne {L' Échange) ; 16 p.* 

Id. : Quelques notes sur Lycaena Astrarche et observations lépidopté- 
rologiques faites en Bretagne en 1908 [Mise. Ent.) XVII (9-10); 2 p.* 

Id. : Première contribution à la l'aune des Aranéides de la Loire-Infé- 
rieure [Bull. Soc. Scienees Nat. de fO. de la France) 3'' sér., t. I, 
1911; p. 141-143.* 

Id. : Notice sur un Lépidoptère nouveau pour la launc de la Loire- 
Inférieure et liste de quelques espèces intéressantes [Entomologie)', 
3 p.* 

RiEL (Ph.) : Argynnis Aglaju L. ab. Hortensia Donzel [Ann. Soc. Lin. 
Lyon) 1911 ; p. 187-188.* 

Id. : Compte rendu des excursions mycologiques et entomologiques 
de la Société linnéenne de Lvon, 1910 [Ann. Soc. linn. Lyon) 1910; 
14 p.* 



108 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Semichon (L.) : Le cycle hétérogonique de PterocalUs tiliae L. et la 
présence de la chlorophylle {C. R. des Séances de VAcad. des Se.) 
1911; 4 p.* 

SuRGOUF (J.) : Note sur un Diptère parasite des fleurs de Cucurbita- 
cées en Afrique {Insecta) 1911; p. 267-271, tlg.* 

Trouessart (E.) : Note sur les Acariens parasites des fosses nasales 
des Oiseaux. [C. R. des séances Soc. de Biol.) 1894; 2 p. — Don de 
M. J. de Gaulle. 

TuRATi (E.) : Lépidoptères nouveaux ou peu connus {Bull. Soc. eut. 
Fr.) 1911; p. 287-295, fig.* 

Id. : Lepidoptera aus Sardinien {Zeitschr. filr Wiss. Inseh'tenbiol.), 
1911; p. 203-213, fig.* 

Id. : Lepidotteri del Museo Zoologico délia R. Università di Napoli. 
Descrizione di forme nuove e note critiche [Ann. del Mus. Zool. 
délia R. Vniversita di Napoli) 1911 ; 31 p., fig.* 



Deutsche Entomologische Zeitschrift, 1911, VL — Enslin: Ueber Ten- 
thrediniden aus Afrika; p. 657. — Friese : Zur Synonymie der 
Bombus- Arien; p. 684. — Id. : Neue Arten der Bienengattung 
Xylocopa; p. 683. — Habermehl : Revision der Cryptidengattungen 
Cratocryptus C. G. Thoms. und Cubocephalus Ratzeb. unter Berùck- 
sichtigung einiger Gravenhorstschen und Thomsonschen Typen; 
(fig.); p. 601. — Hauser : Zwei neue Coptolabrus-Formen; p. 634. 
— Kerrbmans : Buprestides de l'Orient; p. 631. — Lengerken : 
Carabus arvensis Herbst und seine Rassen; p. 690. — Ohaus : 
Isoceraspis, subgen. nov. Melolonthinarum; p. 669. — Id. : Ueber 
die Untersuchung der Mundteile bei den Lamellicorniern, fig.; 
p. 681. — Pfankuch : Die Ichneumonidengattung Drepanoctomis 
Kriechb.; p. 687. — Schirmer et Schumacher : Beitriige zur Rhyn- 
chotenfauna Deutschlands ; p. 671. — Strand : Zur Kenntnis der 
Uraniidengattungen Coronidia Westw. und Homidia Strand; 
p. 633. — Id. : Sphingidae aus Deutsch-Ostafrika gesammelt 
von Herrn D"' Reufs; p. 649. 

A. B. 



Le Secrétaire-gérant : D' Maurice Roveh. 



La Société entomologique de France lient ses séances les 2' et 4* mcr- 
crt'dis Jecha'iue mois (eicepté août et se|)leinbre), à 8 h. 1/2 du soir, au 
siège soci.il, Hôtel des Sociétés savantes, 23, rue Serpente. 

Klle publie : 

1° Les Annales de la Société entomologique de France (i fascicules 
par an avec planches et figures) ; 

2° Le Bulletin de la Société entomologique de France (21 numéros par 
an avec figures). 

Les Me^ibres résidant en France, dans les pays de protectorat ou les colo- 
nies françaises, paient une cotisation annuelle de 25 fr. 

Les Membres résidant à l'Étranger paient 26 fr. 

La Société admet des assistants (entomologistes âgés de moins de 21 ans) 
qui paient une cotisation annuelle de. 5 fr. 

Tout Membre payant une somme de 300 francs est nommé Membre à vie. 
11 n'a plus de cotisation à solder, reçoit /ranco les Annales, le Bullelln, et, 
à litre de prime gratuite, une série de dix volumes des Annales parmi 
ceux èi prix réduit restant encore en magasin. 

Ce versement de 300 francs peut s'effectuer par fractions annuelles et con- 
sécutives d'au moins 100 francs. 

Les IJtablissemenls publics et les Sociétés scientifiques de la France et de 
l'Étranger peuvent se faire inscrire sur la liste des Membres de la Société. 

La Bibliothèque (28, rue Serpente) est ouverte aux Sociétaires le mercredi, 
deSàll heures du soir, et \e jeudi, lendemain des séances, de 3 à 6 heures 1/2. 



PROPRIÉTÉS DE LA SOCIÉTÉ 

L'ABEILLE, Journal d'Entomologie, fondé par S. de Marseul, 
continué par la Société entomologique de France, publie spé- 
cialement des travaux sur les Coléoptères de l'Ancien Monde. 

M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon, est chargé de la publication du 
Journal (examen et admission des mémoires et correspondance scien- 
tifique). 

Le montant des abonnements à L'Abeille (10 fr. et 12 fr. par 
rolume] doit être adressé à M. Le Secrétaire de la Société entomo- 
logique, 28, rue Serpente. 

COLLECTIONS 

1* Collection H. Sénac {Tenebrionidae palèarctiques), 
2° Collection Ch. Brisout de Barneville (Coléoptères d'Europe paie- 
arctiques), 

chez M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon; 

3° Collection Peyerimhoff {Microlépidoptères), 

4° Collection H. Brisout de Barneville {Coléoptères d'Europe), 

L5° Collection Aube {Coléoptères d'Europe), 
6° Collection complète des Orthoptères de France, don Finot, 
7" Collection d'Hémiptères de France, don Fairmaire, 
8° Collection Pandellé (Diptères de France), 
9» Collection de Diptères de France, don de M. le D' Gobert, 
10° Collection entomologique française de tous les ordres, 
11° Collection d'exemplaires typiques, 
au Siège social, 28, rue Serpente. 
La « Commission des Collections » est chargée de créer ces deux der- 
nières Colleclioiis. A cet effet, une vaste salle attenant à la Bibliothèque a 
été louée et est prêle à recevoir les Insectes français de tous ordres et les 
Types que les membres voudront bien envoyer, avec localités précises. 



SOMMAIRE DU N» 4 



Séance du 38 Février 1912 



Changement d'adresse. — Admissions. — Démission. — Publi- % 

calions de la Société. — Congrès international d'Entomologie. 93 J 

Communications % 

P.-L. BopPE. — Diagnoses préliminaires de Cérambycides nou- 
veaux d'Afrique et de Madagascar [Col.] 94 

A. Grouvelle. — Description de deux Brachgleptus nouveaux 
d'Algérie et de Tunisie [Col. Nitidulidae] 96 

Maurice Pic. — Étude dichotomique des Pyrochroa Geoffr. 
de Malacca [Col. Heteromera] 98 

Etienne Rabaud. — Ethologie de la larve d'Oedemera nobilis 
Se op. [Col. Oedemeridae] 99 

J.-J. KiEFFER. — Quelques nouveaux Tendipédides [Dipt.] 
obtenus d'éclosion (2^ notej 101 

L. Chopard. — Description d'une espèce nouvelle du genre 
Lêptococe Rehn [Orth. Mantidae] (fig.) 104 



Bulletin bibliographique 105 



Pour la correspondance scientifique, les réclamations, annonces, 

s'adresser à : 

M. le Secrétaire de la Société entomologique de France 

28, rue Serpente, Paris, 6^ 



TYPOGRAPHIE FIKMIN-DIDOT ET C'". — PARIS. 



1912. — N" 5 

BULLETIN 



DE IjA. 



r r 



SOCIETE ENTOMOLOGIOIE 

DE FRANCE 

FONDÉE LE 29 FÉVRIER 1832 
Reconnue comme institution d'utilité publique 

PAR DÉCRET DU 23 AOUT 1878 

Natura maxime miranda 
in minimis. 



/ / 

N^.^ NAT"-' 



PARIS 

A.U sr:è;GE de la. société 

HOTEL DES SOCIÉTÉS SAVANTES 

28, Rue Serpente, 28 
1912 
■"^■"^ Le Bulletin paraît deux fois par mois. 





Librairie ds la Société entomologique de France 

Hôtel des Sociétés savantes, rue Serpente, 28 
La Société dispose des ouvrages suivants : 

(Le premier prix est pour les membres de la Société, le deuxième, 
pour les personnes étrangères à la Société.) 

Annales de la Société entomologique de France^ années 

1843 à 1846, 1859 à 1870, et 1872 à 1890 12 et 15 fr. 

Les années 1847, 1848, 18o6, 1858 et 1871, 

dont il reste moins de 10 exemplaires oO fr. 

Annales (années 1891 à 1907). . 25 et 30 fr. 

Tables des Annales de la Société entomologifjuede France 

(1832-1860), par A.-S. Paris 2 et 3 fr. 

Tables des Annales, de 1861 ii 1880, par E. Lefèvre. 10 et 12 fr. 
Tables des Annales,de 1881 a 1890, par E. Lefèvre. 7,o0 et 10 fr. 
Bulletin de la Société entomologique de France 
(distinct desin«a/ra, depuis 1895), années 1895 à 1907, 

chaque année 18 fr. 

Bulletin (numéros isolés), chaque 1 et 1 fr. 

Bulletin, comjDtes rendus du Congrès (1 ou plus. N"^). 5 et 5 fr. 

L'Abeille (série in-12), la plupart des volumes, chacun. 8 et 12 fr. 
L'Abeille (série in-8°), 1892-1900, prix de l'abonnement 

par volume (port compris) 10 et 12 fr. 

Faune des Coléoptères du bassin de la Seine, par L. Bedel : 

Vol. L 1881 [Carnivora, Palpicorma) Épuise 

Vol. II,1907(S«a7)%/motVZm)(parS'e-CLAiREDEVu.LE). 3 et 4 fr. 

Vol. IV, 1*^'' fascicule [Scarabaeidae) 4 et o fr. 

Vol. V, 1889-1901 [Phytophaga] 8 et 10 fr. 

!"■ fascicule seul. ' 3 et 4 fr. 

2c fascicule seid 5 et 6 fr. 

Vol. VI, 1885-1888 {Rhynchophora) 8 et 10 fr. 

1" fascicule seul 3 et 4 fr. 

2« fascicule seul o et 6 fr. 

Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de 
F Afrique, par L. Bedel, 1<='" fasc, pp. 1-208, in-S", 

1895-1900 10 et 12 fr. 



EXTRAITS DE L'ABEILLE 

Catalogue syn. et géogr. des Coléoptères de l'Ane. Monde : 
Europe et contrées limitrophes en Afrique et en Asie, 
par S. DE Marseul, 1889,in-12, 1 vol. rel 3 et 4 fr. 

Catalogue étiquettes, pour collections 8 et 12 fr. 

CatalogusColeopterorumEuropaeetconfiniuni,\.^%%,\n-i'i. fr. 50 
Id. avec Index {Suppl.au Catalogus), 1877^ \n-i2. 1 fr. 25 

Les Entomologistes et leurs écrits, piw DE MAï{SEUL,'m-i^. 8 et 10 fr. 

Etude sur les Malacliides d'Europe et du bassin de la Mé- 
diterranée, par Peyron, 1877, in-12 4 et 5 fr. 

Mylabrides d'Europe [Monogr. des), par S. de Marseul, 
1870, in-12, 2 pi. : 

— Noires 4 et 5 fr. 

— Coloriées 5 et 6 fr. 

Silphides {Précis des genres et espèces des), par S. de Mar- 
seul, 1884, in-12 3 et 4 fr. 

Tableaux synoptiques des Paussides, Clavigérides, Pséla- 
phidesetScydménides,pSirlAEnTER (trad. E. Leprieur), 
1883, in-12 3 et 4 fr. 



BULLETIN 



DE LA 



SOCIÉTÉ ENTOMOLOaiQUE T>~E1 FRANOB 



Séance du 13 mars 1913. 

Présidence de M. J. de GAULLE. 

Correspondance. — M. P. NicoD remercie la Société de son admis- 
sion. 

Distinction honorifique. — M. Maurice Goret vient d'être nommé 
officier d'Académie. 

Exonération. — M. P. Nicod s'est fait inscrire comme membre à 
vie. 

Présentation. — M. E. Genson, domaine de Fonseranes, près Bé- 
ziers (Hérauli), présenté par M. Pli. Grouvelle. — Commissaires-rap- 
porteurs : MM. G. DuMONT et R. Peschet. 

Prix Dollfus 1911. — Conformément aux articles 14 et 63 de son 
Règlement, la Société procède au vote sur les conclusi(ms du rapport 
de la Commission du Prix Dollfus, rapport lu à la séance du 24 jan- 
vier 1912 et imprimé dans le Bulletin n" 2, p. o7. 

Cent-vingt huit membres ont pris part à ce vote, soit directement, 
soit par correspondance. Ce sont MM. : 

J. AcH.\RD. — E. André, — A. Argod- Vallon, — G. -A. Baer, — 
L. Bedel, — L. BÉouLX, — L. Begulx-Billecocq, — G. Bénwrd, — 
R. Bexoist, — E. de Bergevin, — G. Berthoumieu, — le D'' L. Beï- 
tixger, — L. Bleuse, — L. Boxaparte-Wyse, — Alexandre Bonnet, 

— R. de Borde, — A. Boucomont, — A. Bourgolx, — le D"" Boutarel, 

— H. Brown, — G. de Buffévent, — le D-^ L. Bureau, — H. du Buys- 

Bull. Soc. ent. Fr., 1912. K° 5- 



110 Bulletin de la Société entomologique de France. 

SON, — R. DU BuYssox, — Ch. Carpenïier, — P, Chabaxaud, — .T. Cha- 
TANAY, — le D"" A. Chobaut, — L. Chopard, — P. Chrétien, — le D'A. 
Clerc, — J. Clermoxt, — C. Côte, — M. Crémieux, — A. David, — 
E. Degors, — M. Delachapelle, — A. Délugin, — Ch. Demaison, — 
P. Denier, — H. Desbordes, — H. Donckier de Donceel, — E. Dongé, 

— A. Dubois, — C. Dumont. — P. Estiot, — A. Eusebio, — Ch. Fa- 
gniez, — L. Falcoz, — Ch. Ferton, — H. Gadeau de Kerville, — 
L. Garreta, — J. de Gaulle, — A. Gervais d'Aldin, — É. Gounelle, 

— É. Grandjean, — M. Grosglaude, — A. Grouvelle, — J. Grou- 
velle, — Ph. Grouvelle, — F. Gruardet, — P. Guerry, — G. Hardy, 

— C. Houard, — C. Houlbert, — A. Hustache, — F. Huyghe, — 
.1. .Iacouet, — J. DE JoANNis, — J. Kùngkel-d'IIerculais, — L. Lafon, 

— A. Lajoye, — Ch. Laiiaussois, — M. Lambertie, — P. Larrousse, 

— F. Le Cerf, — F. Lécuru, — E. Le Moult, — R. Léon-Dufour, — 
P. Lesne, — R. Ley, — P. Madon, — A. Magdelaine, — J. Magnin, 

— le D"" R. Marie, — le D'" H. Marmottan, — G. Mingaud, — i. Mins- 

MER, — R. MOLLANDIN DE BoiSSY, — E. MoREAU. — P. NiCOD, — A. NI- 
COLAS, — E. Olivier, — H. d'Orbigny, — R. de la Perraudiére, — 
.1. Perret, — R. Peschet, — A. Peuvrier, — P. de Peyerimiioff, ~ 
Pierre, — H. Pierson, — P. Pionneau, — L. Planet, — V. Planet, 

— L. Pottier, — L. Puel, — le D'' A. Puton, — le D"- Ph. Riel, — 
le D'" M. Royer, — J, Sainte-Claire Deville, — R. Savin de Lar- 
clause, — L. Semichon, — G. Sérullaz, — G. Seurat, — le D"" A. Si- 
CARD, — H. Sietti, — E. Simon, — J. Surcouf, — A. Tiiérv, — J. Thi- 
baut, — E. Traizet, — A. Yayssière, — L. Viard, — L. Vibert, — 
L. Villard, — .1. Vincent, — le D'' Vogt, — et A. Warnier. 

Le dépouillement des votes donne le résultat suivant : 

A. Rafkray 36 voix. 

M. Pic 54 — 

J. Guérin et J. Pëneau 17 — 

Prix partagé entre A. Raffray et M. Pic. 1 — 

Le scrutin n'ayant pas donné de résultat définitif, conformément au 
Règlement, il sera procédé à un second vote qui aura lieu à la séance 
du 8 mai. 

— Le Secrétaire rappelle que tous les membres français ont le droit 
de prendre part à ce vote, qui a lieu soit directement, soit par corres- 
pondance; dans ce dernier cas, l'enveloppe fermée contenant le bulle- 
tin de vote, et signée très lisiblement par le sociétaire de qui elle 



Séance du 13 niara 10 H. 111 

émane, devra parvenir entre les raains du Président, au plus lard le 
8 mai à 8 h. du soir. (Règlement, art. 14, § 2 et 3.) 

Commission du Prix Constant. - Conformément à l'article o du 
i^'{T|ement spécial concernant l'attribution du Prix Constant, la Société 
procède à l'élection d'une Commission de neuf membres, cliargée 
d'établir, par ordre de mérite, la liste des travaux, présentés par les 
auteurs, ou qu'elle désignera d'office, pour concourir au Prix Cons- 
tant. 

Sont élus membres de cette commission spéciale : MM. A. Bourgoix, 

— II. BrOWN, — E. DONGÉ, — C. DU.MONT, — A. JaNET, — J. DE JOAN- 

Nis. — p. Lrsne, — J. Sainte-Claire De ville, — et L. Viard. 

Observations diverses. 

M. L. Viard annonce qu'il a pris à la lumière, le 27 a(tùt dernier, 
au Vésinet (Soinc-et-Oise), un exemplaire de Coleophora cUipcifereUa 
llofm. [Lep.], espèce qui paraît n'avoir pas encore été signalée en 
France. 



Communications. 

Description d'un Lucanide nouveau [Col.] 
par H. BoiLEAu. 

Prosopocoelus Hasterti, n. sp. — Espèce de très forte taille, 
robuste et très massive, voisine du P. Lafertei Reiche, mais encore 
plus large et plus grande. 

Le spécimen décrit, unique jusqu'à présent, a été reçu de l'île Bou- 
gainville par M. Hastert et, suivant le désir que m'a exprimé celui-ci, 
l'espèce nouvelle porte son nom. 

Ce spécimen est un mâle, qui se rattache à la forme moyenne, mais 
dont les mandibules sont peu développées. 

cf. La tète est très transversale; le bord frontal, très fortement 
échancré, presque vertical, se relève au milieu en formant une saillie 
très arrondie, sorte de crête frontale rudimentaire qui rappelle un peu 
celle de certains Odontolabis. Il faut cependant remarquer que dans 
ce dernier genre, le crête frontale n'apparaît que chez les exemplaires 



112 



Bulletin de la Société entomologique de France. 



de développement maximum, aussi doit-on plutôt \oir là une protu- 
bérance analogue à celle du Meiopodontus bison. L'épistome forme une 
pointe émoussée, obtuse, dont le sommet est renflé. 

Les angles latéraux sont bien arrondis ; ils se raccordent par une 
légère courbe concave au bord antérieur des canthus. Ce bord est 

convexe et îorme un angle 
obtus, un peu émoussé, avec le 
côté du canthus, qui est légère- 
ment concave et entaille l'œil 
à moitié. Cette disposition rap- 
pelle assez celle que Ton voit 
chez P. Lafertei, mais l'angle 
antérieur du canthus est plus . 
saillant chez celui-ci, tandis 
que pour la nouvelle espèce le 
contour est plus arrondi et 
l'œil à la fois plus proéminent 
et plus fortement enchâssé en 
arrière dans une saillie de la 
joue. Derrière l'œil, la joue est 
très renflée et la tète atteint 
à cet endroit son maximum de 
largeur. 

La surface de la tète est ré- 
gulièrement convexe en ar- 
rière, et s'aplatit un peu vers 
les angles; la saiUie frontale 
se raccorde presque sans in- 
flexion à la surface bombée du 
sommet de la tête, de sorte 
qu'il n'y a pas de méplnt liii'n marqué au voisinage du bord frontal, 
comme on en voit chez certains exemplaires de développement simi- 
laire du P. Lafertei. 

Les mandibules sont courtes et robustes; leur bord externe, forte- 
ment arrondi, convexe extérieurement à la base et au sommet, est 
concave vers le milieu, présentant ainsi la double inflexion très fré- 
quente chez les exemplaires de développement moyen de la plupart 
des Prosopocoelus vrais. Le bord interne porte au voisinage de la base 
une dent assez large, rectangulaire, à angles arrondis, suivie d'une 
courte courbe concave au delà de laquelle se trouve immédiatement 
le groupe apical formé par cinq dents décroissantes, arrondies, et par 




Fig. 1. — Prosopocoelus Ilaslerli 
b i I c'a u . 



Séance du 13 mars 1912. 113 

la pointe extrême qui est simple. Les deux mandibules sont sensible- 
ment pareilles, mais celle de droite est un peu plus longue. Vues de 
côté, elles sont dirigées obliquement vers le haut. 

Les antennes (dépourvues du fouet chez l'exemplaire décrit) ont un 
scape court et robuste. 

Le prothorax est très large, nullement rétréci en avant. Le bord 
antérieur est légèrement et régulièrement convexe, sans angle médian 
indiqué ; les angles latéraux antérieurs sont légèrement tronqués con- 
caves, ils rejoignent les côtés par une courbe fortement convexe. Les 
côtés sont sensiblement droits et parallèles entre eux jusqu'à l'angle 
médian, qui est obtus mais bien marqué et non atténué. Après cet 
angle existe une courbe faiblement concave, qui se raccorde au bord 
postérieur dont l'angle est complètement efïacé. Le bord postérieur est 
légèrement concave et assez faiblement bisinué. La surface est régu- 
lièrement convexe. 

L'écusson est relativement petit, ogival obtus, brillant. 

Les élytres ont leur base coupée droit ; l'angle humerai est marqué 
par un très petit tubercule saillant; leur contour est réguhèrement et 
progressivement rétréci vers l'extrémité ; leur surface, assez brillante, 
porte des traces de côtes effacées. Outre la suture, on distingue assez 
nettement deux de ces côtes sur chaque élytre, la deuxième abou- 
tissant à la dépression qui précède la bosse humérale. 

Toute la surface supérieure de la tête, des mandibules et du pro- 
thorax ainsi que celle des côtés des élytres, est très réguhèrement et 
très llnement granuleuse. La zone élytrale comprise entre la suture et 
la deuxième trace de côté est plus brillante, sans être lisse. 

F,n dessous, le menton presque triangulaire, très arrondi en avant, 
porte des soies courtes et serrées au voisinage de son extrémité; sa 
surface, très finement granuleuse, présente un groupe de six à huit 
|toints cicatriciels très espacés, au voisinage de chacun des angles de 
la base. Le sous-menton est creusé au-dessous de la ligne de suture. 
Les joues, concaves le long de rareté qui les sépare du sous-menton, 
sont très linement dépolies, avec une ponctuation cicatricielle éparse. 
Cette ponctuation devient au contraire extrêmement serrée à la base 
de la tète, le long du bord du prothorax. 

Le prosternum est assez avancé sous la tète ; il est brillant et légè- 
rt'ment canaliculé entre les hanches, puis forme uue surface prisma- 
ti(|ue a arête émoussée, tronquée presque verticalement eu arrière et 
a peine saillante. Le mésosternum est convexe; le métasternum porte 
une dépression longitudinale peu marquée ; il est brillant, presque lisse 
sur la région médiane, avec une ponctuation cicatricielle abondante le 



114 Bulletin de la. Société entomologique de France. 

long des épisternes et derrière les hanches intermédiaires. Les épi- 
sternes portent aussi une ponctuation cicatricielle, mais celle-ci est plus 
effacée. Les hanches sont ponctuées. Les segments abdominaux sont 
très finement granuleux et assez brillants. 

Les fémurs sont robustes; ils sont revêtus d'une bande de soies 
courtes et très serrées sur la face où s'applique le tibia. Les tibias an- 
térieurs, légèrement dentelés en scie vers l'articulation fémorale , 
portent cinq ou six dents plus fortes, dont la grandeur augmente vers 
l'extrémité du tibia. La fourche terminale est assez avancée; ses dents, 
plus fortes (jue les autres, sont courbées en dessous. 

Les tibias médians et postérieurs portent une très faible épine un 
peu au delà du milieu. 

Les tarses sont vigoureux, revêtus en dessous de soies très courtes 
et serrées; le dernier article est sensiblement égal aux trois qui le 
précèdent immédiatement, pris ensemble. 

La couleur est d'un beau noir unifoi'me, avec une tache jaune orangé, 
en croissant très mince, sur la marge postérieure des élytres. 

Les dimensions principales sont : 

Longueur totale, mandibules incluses : 61,3 mill. 

Longueur des mandibules : 10 mill. 

Largeur maxima, au prothorax : 24,7 mill. 



Description d'une espèce nouvelle du genre Compsocephalus White 
[Col. Scarabaeidae] 

par A. BouRGOiN. 

Compsocephalus adustus, n. sp. — Oblongo-elongatits, postice 
attenuatus, supra velutinus, castaneus; sutura elijtrorum nitido-vi- 
ridi. 

cf. Vertice cornu bifido, clijpeo lateribus carinato, antice in cornu 
lato fortiter arcuatim furcato; tibiis anticis in medio extus bidentatis, 
intus in medio tridentatis. 

Ç. Capite incrmi; tihiisque anticis nigris in medio intus inermibus. 

Espèce voisine de C. Kaclwwskii Ois., mais (|ui s'en distingue au 
premier aspect par sa forme plus étroite, sa moindre convexité et sa 
coloration plus sombre rappelant celle de certains individus de C. Hors- 
fieldianus. 



Séance du 13 mars 1912. lio 

Chez le cf, le clypeus, vu de haut, est assez fortement élargi en 
avant, à côtés rectilignes. Vue de front, la corne bifurquco du bord 
antérieur s'élève d'abord à angle droit, laissant de chaque côté un 
lobule latéral carré et non arrondi comme chez C. KachowsUi. Cette 
corne se dilate ensuite jusqu'au milieu de sa bifurcation, puis se res- 
serre légèrement au sommet de manière à circonscrire entre ses bran- 
ches un arc de cercle parfait. La corne frontale dilatée au sommet en 
deux lobes se recourbe en avant comme dans C. Kachowskii. Le pro- 
notum et le scutellum sont marron clair; les élytres marron enfumé 
avec une teinte d'un vert très foncé vers la base, la région scutellaire 
et le bord externe; la suture est lisse et d'un vert brillant. Le dessous 
du corps, dans les deux sexes, est rougeàtre brillant avec tous les seg- 
ments finement- bordés de vert. Mais, ce qui distingue surtout cette 
espèce des autres du même genre, c'est la présence de trois épines au 
milieu de la tranche interne des tibias antérieurs du cf. La face externe 
des tibias postérieurs, dans les deux sexes, est râpeuse, couverte de 
granules serrés, formant des saillies irrégulièrement transverses, tandis 
que chez C. Kachowskii, cette même face ne porte que des rugosités 
très espacées. Les tibias antérieurs sont noirs chez la Q et inermes 
au milieu de la tranche interne. 

cf. Longueur (de la partie antérieure du thorax à l'extrémité des 
élytres) : 27 mill. — Largeur aux épaules : 13 mill. 

9 . Longueur (de la partie antérieure du thorax à l'extrémité des 
élytres) : 25 mill. —Largeur aux épaules : 14 mill. 

Ethiopie : Harrar. 



Description d'une espèce nouvelle du genre Amphionthe Bâtes 

[Col. Crrambycidae] 

par É. GouNELi.E. 

Amphionthe Dejeani, n. sp. — cf • Yiridi-nitcscens, aureo-cyaneo- 
qiie variefjaid, femorilnis, — basi summoqiir apicali nigris exceptis, 
rubro-rufis, paipis, mandibuUs apice, antennis, tibiis tarsisque nigris; 
rnput modice elongaiuvi, palpis subaeqiialibus, mandibulis brcvibus, a 
hasi ad apicem leviter arcuatis, fronte transversa, rerticaU, punctata, 
profunde siilcata, sulco inter ociilo)-um lobos superiores postice extenso 
tiiberaqiie antennifera séparante, lus paululum obtuse productis, vertice 



116 



Bulletin de la Société entomologique de France. 



imnctis inordinatis consperso: antennae corpori sesquilongiores 11- 
articulatae , nigro-pubescentes, basi sublus setis rari^ breviter ciliatae, 
art. 3-11 carina lateraU in 6-10 acuminato-producta intus munitis, 
4 praecedente perparum breviore, 11 obsolète appendiculato : thorax 
latudine brevior, antice paulo,juxta basim valde constrictus transvcr- 





Fig. 1. — Amplnontlie Dejeani G ou ne lie. 



sinKiue mlcatus, sulris nitidissiniis, parum pnnctatis, .<<iipra in medio 
contrarie arcuatim dilatatis, — inargine bamli ante scutelhun leriter 
lobato-produrto, latrribus turgidis, crebre punctato-rugosis tuberculo- 
que obtuso, paruni prominente ante médium utrinque munitis, — spatio 
punctato linea elevata valde sinuata supra ex utraque parte dorsi 
manifeste delimitato, — hoc inordinatim punctato, juxta sulcum basaient 
bigibboso maculisqur duabiis anteriorihus nigro-relutinis, creberrime 
punctulalis drcorato, prosterna punctato-rugososubtiliter albido-villosn 
scuieUum cuneatum, in medio depressum, nitidum, glabruni; elgtra 
subparallela, obllquiter sinuose truncata, angulis cxternis et sutura- 
libus valde retusis, dorso subplana, crebre reticulato-punctata, aureo- 
viridi micantia, glabra, vittisque duabus aterrimis, postice sensim 
attenuatis, basi apiceque abbreviatis, una disroidali, lata, altéra 
laterali, angustiore, longitudinaliter singulatim ornata; femora subas- 



Séance du 13 man 1012. 117 

père punctaia, postica abdominis apicem haud superantia ; tibiae pos- 
ticne valde compressae, sensim paiiJo dilntatae, infra et supra dense 
nigro-hirtae; tarsi posiici subelongati, art. 1" 2" et 3° simul sumptis 
ai'iiKnli : acrlnbulft mit ira postice, média extus hiantia; abdomen postice 
paulo attenuatum, segmenUs .5 compositum, l omnino, 2-3 lateraliter 
subtiUssime punctulatis, 1-4 apice nigro-marginatis , S trapezoidali, 
late truncato, fimbriato; corpus subtus subtiliter albo-serireo pu- 
bescens. — Long. 20 niill.; 1;U. hum. 6 mill. — 1 ex. 

9- Antennae corpore vixlongiores,art. H valde appendiculato, haud 
autem diviso; thoracis latera punctis dispersis impressa tuberculoque 
acuminatis valde projectis utrinque armata; abdomen subparallelum, 
seguiento uUimo orihogonio, genitalibus setis breribus aduncis dense 
ohsitis. — Long. : 22-24 mill. ; lat. hum. 6,o mill. — 2 ex. 

Guyane Française : iXouveau-Chantier. (Le Moult coll.). — Ma col- 
lection. 

Espèce voisine de A. brevicollis Bâtes, dont elle diffère par ses 
élytres fontement alvéolés au lieu d'être simplement rugueux, par la 
largeur de la bande noire médiane des élytres, non divisée par une 
ligne plus claire, par ses fémurs postérieurs entièrement de couleur 
rousse seul à leur extrême sommet, etc. 

La fermeture en arrière des cavités cotyloïdes antérieures est un des 
caractères les plus saillants et les plus constants du groupe des Calli- 
rhroiiiini dans leijuel Bates, influencé évidemment par une certaine si- 
militude de faciès et de livrée, a cru devoir placer le genre Amphionthe. 
Mais ce genre ayant les cavités en question ouvertes en arrière ne 
peut y être maintenu et doit être rangé parmi les Stenaspini dans le 
voisinage du genre Deltaspis avec lequel il ne présente que des difTé- 
rences d'ordre secondaire. Chez A. Dejeani et ses congénères comme 
chezS. auromarginata Serv. type du Genre, latêteet les mandibules 
sont courtes, les palpes subégaux, les élytres subparallèles, aplatis en 
dessus, le plus souvent; couverts de points réticulés et subarrondis en 
arrière; le dlmorphisme sexuel du thorax est très prononcé, enfin les 
saillies sternales, les pattes et surtout l'abdomen subparallèle, large- 
ment tronqué et frangé en arrière sont construits sur un plan ana- 
logue. L'aplatissement et la légère dilatation des tibias postérieurs des 
Amphionthe qui n'existe pas chez les Deltaspis se retrouve dans le genre 
Calissus qui appartient également au groupe des Stenaspini. 



lis Bulletin de la Société entomologique de France. 

Trois nouveaux Nemostira Pair m. [Col. Heteromera], 
par Maurice Pic. 

Nemostira quadrimaculata, n. sp. — Robusta, nitida, longe et 
sparse griseo pubescens, nigra, elytris ad médium et ante apicem. rufo 
maculatis, pedibus pro parte vage rufescentibus- 

Robuste, brillant, orné d'une pubescence grise longue et éparse, 
noir avec les élytres ornés chacun de deux macules rousses, l'une 
subtransversale, un peu avant le milieu, l'autre subarrondie avant le 
sommet, l'une et l'autre n'atteignant ni la suture, ni le bord externe; 
pattes en parties et vaguement roussàtres. Tète à impression triangu- 
laire entre les antennes, plus petite que le prothorax; antennes noires, 
courtes et robustes à l'extrémité, avec le dernier article pas très long 
et épais; prolhorax assez large, robuste, marqué d'une ponctuation 
forte et espacée; élytres bien plus larges que le prothorax, assez longs, 
faiblement élargis en arrière du milieu, puis acuminés au sommet, 
assez fortement striés-ponctués; pattes ordinaires. Long. 13 mill. 

Sumatra : Muara-Doea (Kânnegieter in coll. Pic). 

Belle espèce, très distincte par sa coloration, pouvant prendre place 
dans le voisinage de N. nitidissima Pic [Mélangea exotico-entom. II 
[1912], p. 9) dont elle diffère, en outre de la taille plus avantageuse, 
par les antennes robustes, la forte ponctuation du prolhorax, etc. 

Nemostira Ribbei, n. sp. — Angastata et elongata. mediocriter 
pubescens, nitida, testacea, oculis nigris, antennis ad apicem brun- 
nescentibus. 

Étroit et allongé, à peine pubescent (sans doute par suite d'épila- 
tion), brillant, entièrement testacé avec les yeux noirs et les antennes 
rembrunies à l'extrémité. Tète impressionnée transversalement entre 
les antennes, un peu moins large que le prothorax; antennes grêles, 
un peu élargies à l'extrémité; prolhorax assez étroit, plus long que 
large, à ponctuation forte et plus ou moins espacée; élytres un peu 
plus larges que le prothorax, longs, faiblement élargis en dessous du 
miheu, acuminés au sommet, fortement striés-ponctués; pattes posté- 
rieures particulières, avec les cuisses un peu arquées, les tibias sinués. 
Long. H mill. 

Célèbes : Pangie (G. Ribbe in coll. Pic). 

Voisin de N. Dohertyi Pic [L'Échange [1912], p. 14), plus étroit, 
yeux moins grands et coloration différente. 



Séance du 13 man 1912. 119 

Nemostira foveifrons, n. sp. — Satis elongata, griseo et sparse 
liirsuta, nitida, rubro-testacea, antrnnis pedibusqne pro parte obs^cu- 
rioribus, chjtris coeruleis. 

Assez allongé, orné de quelques longs poils clairs dresses, brillant, 
roux-testacé, avec les membres eu partie obscurcis elles élylres bleus. 
Tète un peu plus large que le prothorax, marquée d'une fossette 
entre les yeux.; antennes assez grêles, foncées, avec la base et le 
sommet du dernier article plus clairs, ce dernier presque de la lon- 
gueur du reste des antennes; prolliorax court et large, subalutacé 
dans le fond, avec une ponctuation forte, irrégulièrement distante et 
s'ellaçanten avant; élytres un peu plus larges que le prolhorax, longs, 
>ubacurainés au sommet, fortement striés-ponctués; pattes antérieures 
presque entièrement roussàtres, les autres foncées, avec la base des 
cuisses et partie des tarses testacées. Long. 6 mill. 

Sumatra : Mana Riang (Kannegicter in coll. Pic). 

Diirère de IV. Kannegieteri Pic {Mélanges exotico-entom. I [1911], 
p. G) par la structure de la tète et la forme plus étroite, par les ély- 
tres moins pubcscents, la coloration testacée du dessous du corps. 



Bulletin bibliographique. 

Bergroth (E.) : Notes on Australian Pentatomidae. {Entomological 
yews) XXUI, p. 21-29.* 

Grouvelle (A.) : Helminthidae de l'Afrique orientale et centrale. [An- 
nales Fr.) 1911, p. 263-282, pi. I.* 

h). : Coléoptères Cryptophagides recueillis au Mexique par M. L. Di- 
guet dans les nids du Bombm ephippiatm Say. [Bull. Mus. Hist. 
yat. Paris) 1911, 3, p. 97-100.* 

in. : Descriptions of (Ive new Indian specios of Clavicorn Coleoptcra 
[Records Ind. Mus.) 1911, p. 315-317.* 

.Io.\.NNis (J. de) : Le genre Enconista et ses alliés [Broteria, Sér. Zool. 
1912, p. 3-28, pi. MI.* 

HiNE (.1. S.) : Robberllies of the gênera Promachus and Protacanthus 
[Ann. Eut. Soc. of America) 1911, p. 133-172.* 

OsBORx i H.) : Remarks on the genus Scaphoideus with a revised key 
and description of new american species; [Oliio yaturalist] 1911, 
XI, p. 249-261.* 



120 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Philippine Journal of Science {The). VI. 4, 1911. © 

Potiiona, III. 3-4. 1911. — Essig : The natural enemies of the Citriis 
Mealy Bug IV; p. oI8, fig. — Id. : Aphididao of Southern Cali- 
fornia VII; p. 523, llg. — Id. : Plant Lice of Citrus Trees; p. 586. 
fig. — Smith : Noctuidae of California III (Pantheinae, Raphia aud 
Acronycta); p. 558. — Distant : A new species, of Cicadidae, 
p. 568. — Stout : A new subterraneau Freshwater Amphipod, 
p. 570, Wg. — Stafford : A new subterranean Freshwater Isopod; 
p. 572, fig. — CooK : Three alarmmg Insect Pests; p. 576. — Grin- 
NELL : West coast news notes; p. 579. — Klwana : White-FIies 
of Japan; p. 620, fig. — Banks : Pseudoscorpions of California; 
p. 633, fig. — Crawford : American Psyllidae V; p. 628, fig. — 
Hall : Studies in Acarina II; p. 641, fig. 

Portland Society of Natural Histonj {Proceedings), II, 9, 1911. 

Public Muséum of the City ofMilwaukee [Bulletin], I, 2, 1911. — Grae- 
NicHER : Bées of the Northern Wisconsin; p. 221. 

Reale Accademia dei Lincei {Atti) XX, 8-12, 1911. — Grassi et Ton : 
Nuovi studi sulla diffusione spontanea délia fillossera ; p. 603, fig. 

— Grassi et Foa : Schemi del ciclo evolutivo di alcune Fillosserine 
(Phylloxeriniui. Parthenophylloxera ilicis. Acanthajihis spinulosa et 
Phylloxéra quercus); p. 611. XXI, 1, 1912.© 

Real Sociedad Espanola de Historia yatural (Bolet in) XI, 8-10, 1911. 

— Mercet : Los Calcididos parâsiticos de Côccidos; p. 506, fig. — 

— Arias : Symmicticus costatus Loew, y Dictryopana flavopilosa 
Bigot. Notas dipterologicas ; p. 560, fig. — Bolivar y Pieltain : 
Observaciones sobre algunas cuevas del Norte de Espana y des- 
cripcion do una nueva especie de Speocharis; p. 567, fig. — Memo- 
rias VII, 1% 1911. — Zulueta (de) : Los Copépodos parasitos de 
los Celentéreos; 58 p., fig. — VIU, 1» et 2» ©. 

Redia VII, 2, 1911. — Berlese : Acarorum species novae quindecini; 
p. 429. — Id. : Corne progredisce la Prospaltelta Berlesei in Italia; 
p. 436. — Del Guergio : Intorno ad alcuni Atidi della Penisola Ibe- 
rica et di altre localita, raccolti dal prof. J. S. Tavares; p. 296, lig. 

— Id. : Note afidologiche. Intorno a due génère di Afididi ameri- 
cani; p. 462. — Grandori : Contributo alF embriologia e alla biolo- 
gia doir Apanteles ylomeratus L. Reinh. (Imenottero parassito del 
Bruco di Pieris brassicae L. ; p. 363, pi. XIII-XVI. — Griffini : 
Grillacridi e Stenopelmatidi raccolti nella Nuova Guinea dal prof. 



Séance du 13 mars i9l2. 121 

L. Schulz; p. 334, fig. — Paoli : Xiiovi Laboulbenomiceti parassiti 
di Acari; p. 283, pi. XII. — Tkodoro : La secrezione délia cera nei 
ma^clii della Pulrinaria camelicola Sign.; p. 352, lig. — Berlese et 
Del Guercio : Brevi communicazioni; p. 465. 

Ri'viie Russe d' Entomologie X, 4, 1910. — Oshanin : Contributions à la 
question de la nomenclature zoologique; p. 264. — Jacobson : 
Quelques observations sur la vie des insectes dans les environs de 
Jekaterinbourg en été 1910. — Solovjev : Notice sur le genre Cla- 
vellaria Leach (Hym.); p. 276. — Kiescritzky : De duobus Ceto- 
niinis novis; p. 281. — Suvorov : Uebersicht der bekannten und 
neuen Arten der Galtung Deracanihus Schoenh.; p. 282. — Rm- 
sKY-KoRSAKOw : xNoticc sur les insectes des environs de Villefranche; 
p. 296. — Ali'hérakv : Considérations sur les catégories du genre 
et du sous-genre en zoologie; p. 301. — Lebedev : Zwei neue 
Arten der Gattung Ualictus Latr.; p. 309. — Kiritshenko : Contri- 
bution à la faune des Hémiptères Hétéroptères de la Crimée. II; 
p. 311. ^ Oshanin : Sur un catalogue nouveau universel des Hé- 
miptères; p. 316. — Enslin : Bas Tenthredinen-Genus Allantus 
Jur.; p. 335. — Ali'hkraky : Notice sur la Sidemia Cliristophi 
Alpli. ; p. 373. — ivRULiKûvsKY : Les chasses aux Lépidoptères dans 
les environs de Sarapul, Gouv. Viatha en été 1910; p. 406. — 
Jacobson : Note sur le Diptère Saianas gigas Ev.; p. 407, fig. — 
MiRAM : Capture d'un Orthoptère nouveau pour la faune du gou- 
vernement de S*-Pétersbourg; p. 408. — Semenov Tian-Shan- 
SKY : Addition à la liste des travaux scientifiques de Jacoviev, 
p. 408. 

XI, 1-3, 1911. — Karavaïev : Ameiseu aus Egypten und dem 
Sudan; p. 1. — Djakonov : Notice sur les Lépidoptères de la côte 
de Murman; p. 13. — Id. : Notice nécrologique sur Fr. Sintenis et 
la liste de ses travaux scientifiques; p. 310. — Koshantschikov : 
Zweiler Beitrag zur Kennlnis der Apliodiini. II; p. 18. — Id. : 
Drilter Beitrag zur Kenntnis der Aphodiini; p. 205. — Uvarov : 
Contributions à l'étude des insectes nuisibles au cotonnier dans la 
province Transcaspienne; p. 28. — Lutshnik : Notice sur le Cara- 
bus exaratus prahwei Lutshn. ; p. 38. — Id. : Notices sur les Ci- 
cindélides et Carabides de la faune russe; p. 58. — Id. : Contribu- 
tion à la faune des Cicindélides et des Carabides du gouvernement 
de Kaluga; p. 202. — Id. : Contribution à la faune des Cicindélides 
et Carabides de la province de Terek; p. 219. — Kiritshenko : 
Notices sur les Hémiptères hétéroptères de la faune russe ; p. 40. — 
Id. : Neue und noch wenig bekannte Hemipteren der russischen 



122 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Fauna; p. 80. — Id. : Uu cas de vol en masse de Ranatrn lincaris 
L.; p. 167. — Id. : Les espèces du genre Ilaploprocta Slal; p. 374. 
— Pliginski : Notice sur un caractère chez les représentants du 
genre Meloe L. ; p. 44. — Kurdjumov : Notice sur quelques parasites 
de VAgivtis segetum Schiiï. ; p. 48. — Zykoff : Contribution à la 
faune des insectes de la province des Cosaques du Don; p. o4. — 
SuvAROv : Beschreibung neuer Arten des Subgenus Compsodorca- 
dion Ganglb. ; p. 60. — Id. : Eine neue Art des subg. Conipsodor- 
cadion Ganglb.; p. 279. — John : Sur le nouveau cours en lèpido- 
ptérologie; p. 71. — Id. : The missing Vein. A lepidopterological 
study; p. 383, fig. — Ikonmkov : Beitrag zur Kennlnis der Ortbo- 
pterenfauna Russlands; p. 96. — Id. : Orthoptères de la province 
de Semiretshje. Acridiodea ; p. 34o. — Loxgin-Navas : Névroptères 
nouveaux de l'Extrême-Orient; p. 112, flg. — Id. : Deux Boreus 
nouveaux d'Europe; p. 277, fig. — Semexov Tiax-Shansky : Un 
représentant nouveau du genre Rosalia Serv. provenant du district 
d'Ussuri (Sibér. or.); p. 118. — Kusxezov : Sur quelques méthodes 
des investigations entomologiques; p. 124. — Panov : Ectomocoris 
ululons Rossi comme insecte nuisible à l'homme; p. 165. — Id. : 
Celerio livornica Esp., un insecte qui pronostique le mauvais temos; 
p. 315. — Smirxov : Contribution à l'étude des nKeurs et de la 
métamorphose de Bruchus afftnis Frôl. et d'autres Brucbides; 
p. 169, flg. — BmuLA : Arachnologische Beitrâge. I. Zur Scorpio- 
nen-und Sohfugen-Fauna des Chinesischen Reicbes; p. 195. — 
Pawlowsky : Zur Kenntnis der anatomisch-histologischen Baues 
des Gesglecbtapparates des Hymenopteren. I. Das mannhche Ges- 
chlechtsapparate de?, Bo)iibus- Arien-, p. 221, lig, 1 pi. — Vasiljey : 
Einige Mitteilungen liber die transkaspischen und die turkestani- 
schen Termiten {Hodotermes ahngerianus Jacobs. et //. turkestani- 
cus Jacobs); p. 235, flg. — Tshugunov : Lépidoptères chassés au 
canal Ob-Iénisséi en été 1908; p. 246. — Id. : Lépidoptères chassés 
dans la partie occidentale de la steppe Baraba en 1899 et 1907; 
p. 328. — Poche : Die Motive und Ziele der modernen Nomenkla- 
tur-bewegung; p. 253. — Jackontov : Satyrus anthe 0. et S. ener- 
vattis Strg. ; p. 261. — Suschkin : Ein Unterschied der Erebia ligea 
L. von E. euryale Esp.; p. 267. — Schtscherbakow : Contribu- 
tion à la faune des ForlicuhJes de Russie; p. 271. — Id. : Sur les 
animaux contenus dans le détritus végétai; p. 314. — Iljinsky : 
Sur une méthode de copier les galeries des Scolytiens pendant les 
excursions; p. 319. — Pylnov : Orthoptères de la province de Se- 
mirethsje. Mantodea, Phasmatodea, Locustodea et Gryllodea; p. 363. 



Séance du 13 lUdrx 1912. 123 

— Skorikov : Bombus pratorum L. et ses formes; p. 380. — Bol- 
DYREV : Chasse aux insecles sur la neige. 

Revue Scientifique du Bourbonnais et du Centre de la France 24, 4, 
19H. — Olivikr : Revision des Lampyrides (suite); p. 98. 

Birista Coleolteroloijica Italiana IX, 8-12, 1911. — Porta : Revisione 
dei Donaciiui italiani ; p. 148. — Ragusa : Coieotteri nuovi o poco 
conosciuti délia Sicilia ; p. 190. — Vitale : Tavela analitica délie 
specie siciliane della subtrib. Rhynchitina; p. 207. — Ghinaglia : 
Le più importante anomalie dei Coieotteri descritte fmora in Ralia 
(suite); p. 212. 

Bochester Academij of Science, o, 1910. O 

Borartani Lapok XVIII, 9-12, 1911. — Bokor : A Cicindela soluta 
életébôl ; p. 129. — Aigner : Magyarorszâg pillangdi. XXXVII; 
p. 132. — Id. : Id. XXXIX; p. 177. MmôK : Uj Anophthalmusok 
Magyarorszâg faunàjubùl; p. 13o. — Csiki : Hârom ûj vak bogâr a 
bihari barlangokbôl; p. 137. — Id. : Carabus Parrejjssi var. Deube- 
lianus-rù\] p. 141. — Id. : Pholeuon Knirsclii, a biliari barlangok 
egy ûj vak bogâràrol; p. 141. — Id. : Abogarak elterjedése a Kâr- 
pâtokban; p. 14o. — Id. : Magyarorszâg Buprestidâi. III; p. 102. 

— PiLLicn : Lepkészeli feljegyzések; p. lo7. — Id. : Adatok Simon- 
tornya Diptera-faunâjâhoz; p. 183. — Bllmenthal : Lepkészeti 
megligyelés; p. 171. 

Royal Society of New South Wales {Journal and Proceedings] XLIII, 
II-IV, 1909-1910. — XLIV, I, 1910. © 

Royal University of IJpsala [Besults of the Swedish Zoological Expédi- 
tion to the Eyypt and thc White Nile 1901) IV, 1911. — Mjoberg : 
Mallophagen von Vogelnaus Aegypten und dem Sudan; 24 p., Ilg., 
1 pi. — Tryrom : Physapoden aus Aegypten und dem Sudan ; 16 p.. 
1 pi. 

Sarawak Muséum [Beport) IX, 1910. 

Sociedad Aragonesa de Ciencias Naturales (Boletin) X. 7-12, 1911. — 
PrjnjLA : Un nuevo Crustâceo (Isôpodo) ; p. 180, pi. 2-3. — Torre 
BuENO (de la) : Algunos Hemipteros de Espana, Ciniicidae; p. 184. 

— Id. : Algunos Hemipteros Heterôpteros de Espana (Fin); p. 195. 

— NavAs : Notas entomologicas, 3, excursiones por los alrededores 
de Granada; p. 204, pi. IV. — XI, 1, 1912. © 

Sociedad Cientifica Antonio Alzate 28. 9-12. 1910. —29. 1-G. 1909. © 



124 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Socielh Entomologica Italiana [Bullettino) XLII, 1-4, 1910. — Giglio- 
Tos : Mautidi esotici ; p. 3 et p. 94. — Rosa : Il lamnrckismo e le 
farfalle; p. 39. — Luigioni et Tirelli : Coleotteri del Lazio non 
citati come tali nel « Catalogo dei Coleotteri d'italia » del Dott. 
Stefano Bertolini; p. 43. — Verity : Studio comparato dello svi- 
luppo del Pieris manni L. et rapae Mayer; p. 131. — Id : Alcuni 
Lepidolleri inediti o non ancora figurati; p. 266; pi. 1. — Turati 
et Verity : Faunula Valderiensis nelF alla valle del Gesso (Alpi 
Marittime); p. 170. 

Société des Naturalistes Luxembourgeois {Bulletins mensuels) XIX, 

1909. — Ferrant : Die der Landwirtschaft scliâdliclieu Insekten ; 
p. 68, 108. 147. 202. 230, 272, 300, 336, 355, 369. 386. 

Société des Sciences Historiques et Naturelles de l'Yonne [Bulletin) 65, 
2, 1910. O 

Société de Sciences Naturelles de la Haute-Marne (Bulletin) 8. 4-5, 1911. 
— Frionneï : Les premiers états des Lymantriidae; p. o6 et 77. 

Société des Sciences Naturelles de l'Ouest de la France {Bulletin), 
3« Sér. I, 1-3, 1911. — Péneau : Coléoptères de la Loire-Infé- 
rieure (suite) ; p. 51, pi. V. — Pionneau : Première contribution 
à la faune des Aranéides de la Loire-Inférieure; p. 141. — Larbé : 
Note préliminaire sur le plancton des eaux douces de la Loire- 
Inférieure. 

Société des Sciences Naturelles de Saône-et-Loire {Bulletin) 1911, Avril- 
Juin. O 

Société d'Etude des Sciences Naturelles de Béziers {Bulletin) XXXII. 

1910. — MiQUEL : Essai sur les terrains cambriens de la Montagne 
Noire (Trilobites) ; p. 5. 

A. B. 



Le Secrétaire-gérant : D" Mauiiie Rover. 



La Société entomologique de France tient ses séances les 2« et 4» mer- 
credis de cliatiue mois (excepté août et septembre), à. 8 li. 1/2 du soir, au 
siège social, Hôtel des Sociétés savantes, 28, rue Serpente. 

Klie publie : 

1° Les Annales de la Société entomologique de France (4 fascicules 
par an avec planches et figures) ; 

2° Le Bulletin de la Société entomologique de France (21 numéros par 
an avec figures). 

Les Membres résidant en France, dans les pays de protectorat ou les colo- 
nies françaises, paient une cotisation annuelle de 25 fr. 

Les Membres résidant à l'Étranger paient 26 fr. 

La Société admet des assistants (entomologistes âgés de moins de 21 ans) 
qui paient une cotisation annuelle de 5 fr. 

Tout Membre payant une somme de 300 francs est nommé Membre à vie. 
Il n'a plus de cotisation à solder, reçoit /rawco les Annales, le Bulletin, et, 
à litre de prime gratuite, une série de dix volumes des Annales parmi 
ceux k prix réduit restant encore en magasin. 

Ce versement de 300 francs peut s'effectuer par fractions annuelles et con- 
sécutives d'au moins 100 francs. 

Les Établissements publics et les Sociétés scientifiques de la France et de 
l'Étranger peuvent se faire inscrire sur la liste des Membres de la Société. 

La Bibliothèque (28, rue Serpente) est ouverte aux Sociétaires le mercredi, 
deS à 1 1 heures du soir,et le jeudi, lendemain des séances, de3à6 heures 1/2. 



PROPRIÉTÉS DE LA SOCIÉTÉ 

L'ABEILLE, Journal d'Entomologie, fondé par S. DE Marseul, 
continué par la Société entomologique de France, publie spé- 
cialement des travaux sur les Coléoptères de l'Ancien Monde. 

M. L. Bedel, 20, rue de VOdéon, est chargé de la publication du 
Journal {examen et admission des mémoires et correspondance scien- 
tifique). 

Le montant des abonnements à L'Abeille (10 fr. et 12 fr. par 
rolnmc) doit être adressé à M. Le Secrétaire de la Société entomo- 
logique, 2S, rue Serpente. 

COLLECTIONS 

1' Collection H. Sénac (Tenebrionidae paléarctiques), 
2" Collection Ch. Brisout de Barneville (Coléoptères d'Europe palé- 
arctiques), 

chez M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon; 

3° Collection Peyerimhoff (Microlépidoptères), 

4° Collection H. Brisout de Barneville (Coléoptères d'Europe), 

5° Collection Aube (Coléoptères d'Europe), 

6° Collection complète des Orthoptères de France, don Finot, 

7» Collection d'Hémiptères de France, don Fairmaire, 

8° Collection Pandellé (Diptères de France), 

9° Collection de Diptères de France, don de M. le D' Gobert, 

10" Collection entomologique française de tous les ordres, 

il" Collection d'exemplaires typiques, 

au Siège social, 28, rue Serpente. 

La « Commission des Collections » est chargée de créer ces deux der- 
nières CoUeclions. A cet eflit, une vaste salle attenant à la Bibliothèque a 
été louée et est prête à recevoir les Insectes français de tous ordres et les 
Types que les membres voudront bien envoyer, avec localités précises. 



SOMMAIRE OU N» 5 



Séance du 13 Mars 1912 



Correspondance. — • Dislinclion honorifique. — Exonération. 

Présentation. — Prix Dollfus idti {Vote) 109 

Commission du prix Constant 111 

Observations diverses 

Capture (L. Viard) [Lep.] 111 

Communications 
H. BoiLEAU. — Description d'un Lucanide nouveau [Coi..] (fig). 111 

A. BouRGOiN. — Description d'une espèce nouvelle du genre 
Com'psocephalus White [Col. Sc.\rabaeidae.j 114 

É. GouNELLE. — Description d'une espèce nouvelle du genre 
Amphionthe Bâtes [Col. Cerambycidae.] (fig.) 115 

Maurice Pic. — Trois nouveaux Nemostira Pair m. [Col. He- 
teromera] 118 



Bulletin bibliographique 119 



Pour la correspondance scientifique, les réclamations, annonces, 

s'adresser à : 

M. le Secrétaire de la Société entomologique de France 

28, rue Serpente, Paris, 6^ 



TYPOGRAPHIE FIRMIN-DIDOT ET C'". — PARIS. 



1912. — r 6 

BULLETIN 



DK LA 



r r 



SOCIETE ENTOMOLOGIQIE 

DE FRANCE 

FONDÉE LE 29 FÉVRIER 1832 
Reconnue comme institution d'utilité publique 

PAR DÉCRET DU 23 AOUT 1878 

Natura maxime miranda 
in niinimis. . -■ . . 




PARIS 

A.U SIÈGE DE 31. A. SOCIÉTÉ 

HOTEL DES SOCIÉTÉS SAVANTES 

28, Rue Serpente, 28 
1912 
"^■^ Le Bulletin parait deux fois par mois. 



Librairie de la Société entomologique de France 

Hôtel des Sociétés savantes, rue Serpente, 28 
La Société dispose des ouvrages suivants : 

(Le premier prix est pour les membres de la Société, le deuxième, 
pour les personnes étrangères à la Société.) 

Annales de la Société entomologique de France, années 

1843 à 1846, 1859 à 1870, et 1872 à 1890 12 et 15 fr. 

Les années 1847, 1848, 1856, 1858 et 1871, 

dont il reste moins de 10 exemplaires 50 fr. 

Annales (années 1891 à 1907) 25 et 30 fr. 

Tables des Annales de la Société entomologiquede France 

(1832-1860), par A.-S. Paris 2 et 3 fr. 

Tables des Annales, de 1861 à 1880, par E. Lefèvre. 10 et 12 fr. 
Tables des Annales,de 1881 à 1890, par E. Lefèvre. 7,50 et 10 fr. 
Bulletin de la Société entomologique de France 
(distinct dos Annales, depuis 1895), années 1895 à 1907, 

cliaque année 18 fr. 

Bulletin (numéros isolés), chaque 1 et 1 fr. 

Bulletin, comptes rendus du Congrès (1 ou plus. N"^). 5 et 5 fr. 

L'Abeille (série in-12), la plupart des volumes, chacun. 8 et 12 fr. 
L'Abeille (série in-8°), 1892-1900, prix de l'abonnempnt 

par volume (port compris) 10 et 12 fr. 

Faune des Coléoptères du bassin de la Seine, par L. Bedel : 

Vol. I, 1881 {Carnivora, Palpicornia) Épuise 

Vol. II,1907(Sfap/î///moirfert)(parSt«-CLAiREDEVu.LE). 3 et 4 fr. 

Vol. IV, l^"" fascicule [Scarabaeidae] 4 et 5 fr. 

Vol. V, 1889-1901 (Phytophaga) 8 et 10 fr. 

l*"" fascicule seul 3 et 4 fr. 

2« fascicule seul 5 et 6 fr. 

Vol. VI, 1885-1888 {Rhynchophora) 8 et 10 fr. 

l^"" fascicule seul 3 et 4 fr. 

2« fascicule seul 5 et 6 fr. 

Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de 
r Afrique, par L. Bedel, l^"' fasc. pp. 1-208. in-8o, 

1895-1900 10 et 12 fr. 



EXTRAITS DE L'ABEILLE 

Catalogue syn. et géogr. des Coléoptères de l'Ane. Monde : 
Europe et contrées limitrophes en Afrique et en Asie, 

par S. DE Marseul, 1889, in-12, 1 vol. rel 3 et 

Catalogue étiquettes, pour collections 8 et 

Catalogus Coleopterorum Europae etconfinium, 1866, in-12 . 
id. avec Index (Suppl. au Catahgus), 1877, in-12. 1 
Les Entomologistes et leurs écrits , par ue Marseul, in-12. 8 et 
Etude sur les Malachides d'Europe et du bassin de la Mé- 
diterranée, par Peyron, 1877, in-12 4 et 

Mylabrides d'Europe {Monogr. des), par S. de Marseul, 
1870, in-12, 2 pi. : 

— Noires 4 et 

— Coloriées 5 et 

Silphides {Précis des genres et espèces des) , par S. de Mar- 
seul, 1884, in-12 3 et 

Tableaux synoptiques des Paussides, Clavigérides, Pséla- 
phidesel Scydménides.\)t\rT\KnTKn (trad. E. Leprieur), 
1883, in-12 3 et 



4 fr. 
12 fr. 
fr. 50 
fr. 25 
10 fr. 

5 fr. 



5 fr. 

6 fr. 

4 fr. 



4 fr 



BULLETIN 



DE LA 



SOCIÉTÉ t:n"tomologuqxjti: de frange 



séance du ^7i mar:^ 191 S. 

Présidence de M. J. SAINTE-CLAIRE DEVILLE, Vice-Président. 

Correspondance. — M. le Président s'excuse de ne pouvoir assister 
à la séance. 

— L'Académie des Sciences Naturelles de Philadelphie remercie la 
Société entomologique de France d'avoir délégué M. le D"" Howard 
pour la représenter à la célébration de son centenaire. 

— MM. A. BoucoMONT, J. Clermont, a. Degors, L. Dupont, A. Fau- 
VEL, Ch. Janet, L. de Joannis, R. Ley, a. Méquignon, E. Olivier, 
M. Pic, V. Plaxet, G. Sérullaz, le D'' A. Sicard. H. Sicard et 
Ch. Zurcher se sont fait inscrire comme devant prendre part au Con- 
grès de 1912. 

Nomination d'un Membre bienfaiteur. — La Société, à la suite du 
don de l.oOO francs que vient de lui faire notre collègue M. H. d'Or- 
BiGNY, inscrit, aux termes des Statuts, il. II. d'Orbigny comme Mem- 
bre bienfaiteur. 

Changement d'adresse. — M. le D'' Cazeneuve, médecin-major de 
2-^ classe, boulevard Frédéric-Arnaud, Saint-Girons (Ariège). 

Admission. — M. E. Genson, domaine de Fonseranes, près BézifM's 
(Hérault). Lépidoptères ; entomologie viticole. 

Présentation. — M. Georges Koechlin, Bénodet (Finistère), pré- 
sent»' par M. F. Le Ckrf. — Commissaires-rapporteurs : MM. le D"" Ache- 
RAV et J. de Joannis. 

Bull. Soc eut. fr., 1912. N>' 6 



( 



126 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Démission. — La Société linnéenne de Bordeaux adresse sa dé- 
mission. 

Dons à la Bibliothèque. — M. E. Gounelle offre à la Bibliothèque 
le superbe ouvrage de Sulzer : Geschichte der Insekten, 1776, in- 
4" relié de 274 pages, avec un atlas de 32 planches coloriées. 

— MM. LoNGMANS, Green et G'* ont envoyé à la Bibliothèque un 
exemplaire de l'ouvrage de M. George Longstaff : Bulterfly-Hunting 
in Many-Lands, in-8'^ de 748 pages avec 9 planches noires et 7 plan- 
ches coloriées. 

Budget. — M. le Trésorier annonce que M. le Ministre de l'Instruction 
publique vient de nous accorder une subvention de 500 francs pour 
l'exercice 1912. 



Communications. 



Variété nouvelle de VEnoplotarsus deserticola Luc. 

[Col. Cetoniidae] 

par L. Bleuse. 

A Aïn-Sefra (Sud-Oranais), en même temps que VAnomala Bleusei 
Chob. et 1'^. atriplicis F., je capturais au vol, au crépuscule, en juin 
et juillet 1896, VEnoplotarsus deserticola Luc. Parmi les exemplaires 
de cette petite Cétoine désertique, j'ai trouvé deux femelles qui sont 
d'un testacé ferrugineux et sans aucune trace des taches blanches qui 
ornent ordinairement, chez le mâle, le disque et le pourtour du cor- 
selet et des élytres, le milieu de la base de l'écusson, le pygidium, le 
bord externe de chaque segment ventral, l'extrémité des cuisses pos- 
térieures, etc. La taille de ces deux femelles (8 mill.) est moindre que 
chez les plus petits exemplaires typiques, la forme un peu plus con- 
vexe; le corselet, non rebordé, est plus régulièrement arrondi dans 
son ensemble. La ponctuation est la même que chez le type, mais 
paraît plus accentuée par suite de l'absence des taches blanches. 

M. L. Bedel, à qui j'ai communiqué celte variété, m'a informé que 
lui-même possédait une femelle à'Enoplotarsus deserticola prise à 



Séance du 57 mtirs 1912. 127 

Laghoual par le D'' Cli. Martin ; cette dernière est également sans des- 
sins, mais presque entièrement noire ('). 

En reconnaissance de l'amabilité toujours si bienveillante de notre 
collègue, je me fais un véritable plaisir de lui dédier la variété rousse 
d'Aïn-Sefra et je propose pour elle le nom de var. Ç Bedeli, n. var. 



Description d'une nouvelle espèce du genre Gymnetis Mac Leay 

[Col. ScARABAEmAE] 

par A. BouRGOiN. 

Gymnetis Bouvieri, n. sp. — Nigro-grisea, surda, tenuiter flavo- 
iiiaculata. Caput dense punctatum; clijpeo antice valde murginato, bi- 
fido. Thorax lateribus pundatus. Elytraunicostata, distincte punctata, 
postice attenuata, dilacerato-flavo-niarginata. 

Corpus subtus medio nitidum; pectoris abdominisque lateribus punc- 
tatis. Tibiae anticae subtilissiine in medio extus bidentatae. 

o\ Paramera intus rotundata, extus hamata. 

Cette espèce peut être facilement confondue avec G. flavomarginata 
Blanch. Elle s'en distingue, ainsi que des autres espèces noires à 
élytres marginés de jaune, par sa taille plus petite, moins massive, 
plus atténuée en arrière, et par la matité absolue du dessus qui n'ofîre 
pas l'aspect velouté qu'il présente généralement chez les Gymnetis. 

Un bon caractère pour la différencier de G. flavomarginata réside 
dans le rebord antérieur du clypéus assez fortement relevé, arrondi 
sur les côtés et profondément échancré au milieu, tandis qu'il est 
presque rectiligne chez G. flavomarginata. 

Si l'on fait saillir le forceps des mâles appartenant à ces deux es- 
pèces, on est frappé de la différence de forme que présentent les para- 
mères. Chez G. flavomarginata, ils se terminent en T renversé à 
branche interne plus longue que l'externe, tandis qu'ils sont arrondis 
en dedans et recourbés en crochet en dehors chez G. Bouvieri. 

La femelle est plus large que le mâle, à élytres plus parallèles, gé- 
néralement moins variés de jaune sur le disque et à boidure plus ré- 
gulièrement dentelée. Dans les deux sexes, certains individus présen- 

(1) Cf. L. Bedei. in Ann. .Soc. ent. Fr. [1889], p. 95. 



128 Bulletin de la Société entomologique de France. 

teut de petites taches linéaires sur la tète et le pronotum et peuvent 
même avoir le pronotum finement liseré de jaune. 

cf. Longueur (de la partie antérieure du pronotum à l'extrémité des 
élytres) : 15 mill. 

Largeur aux épaules : 9 mill. ; à la déclivité : 7 mill. 

9 . Longueur (de la partie antérieure du pronotum à l'extrémité des 
élytres) : 18 mill. 

Largeur aux épaules : 12 mill. ; à la déclivité : 9,5 mill. 

Ces mesures sont prises sur des individus moyens. 

République Argentine : Ghaco de Santiago. Collections du Muséum 
de Paris et A. Bourgoin. 

Je suis heureux de dédier cette espèce à M. le Prof. Bouvier dont 
l'amabilité est bien connue de tous les entomologistes. 



Élatérldes nouveaux de l'Asie russe [Col.] 

par H. DU BuYssoN. 

Il ressort de l'examen de quelques espèces d'Elatérides communi- 
quées par MM. Bang-Haas et le professeur Schuster, que certaines 
d'entre elles sont nouvelles et dignes d'être décrites : 

1. Cardiophorus Schusteri, n. sp. ((5). — Angustissimus, postice 
attenuatus, nigro-aeneus, antennis ac pedibiis nigris, pube cinerea ves- 
titus. Prùthorace ovali, latitudine longiore; antice arcuatim, leviter et 
ymdatim dilatato, dupliciter punctato, punctis minoribus sparsis, 
tenuissimis, majoribus valde sparsis, exigiiis, sed elevatis. Fronte elon- 
gata impressa et antice parum arcuatu. Antennis filiformibus, longis- 
simis, hirsutis, ultimis articulis depressis. Elytris ovalibus, ad apicem 
depressis; striis parum defodiatis , fortiter punctatis ; interstitiis con- 
i^exis, rugose punctulatis. Tarsorum articulis apice hirsutis; ungui- 
culis elongatis, angustissimis. — Long. 6 mill.; lat. 1,9 mill. 

D'une forme rappelant celle de C. exaratus Er., mais remarquable 
par ses immenses antennes, fortement hirsutes, c'est-à-dire garnies de 
poils bérissés et longs, atteignant la limite du troisième tiers de la 
longueur des élytres; dépassant le sommet des angles postérieurs du 



Séance du 27 mars 1912. 129 

pronotum de quatre articles, les derniers graduellement aplatis à tel 
point que les deux derniers peuvent se trouver tordus, d'un demi- 
tour; 2^ article presque de moitié moins long que le 3^ Front assez 
allongé et assez profondément excavé en avant, limité par une carène 
arquée formant un rebord assez tranchant. Pronotum graduellement 
arqué en avant depuis la base jusque vers le premier tiers antérieur, 
assez convexe, brillant, couvert d'un pointillé très fin et épars sur 
lequel on remarque des points plus gros, soulevés sur leur pourtour 
et très espacés entre eux; angles postérieurs courts et assez étroits, 
légèrement divergents ; base du pronotum largement impressionnée en 
lace du milieu de chaque élytre ; ceux-ci de forme longuement ovalaire. 
déprimés près du sommet; stries peu profondes, marquées de gros 
points rapprochés; intervalles convexes, rugueusement pointillés. 
Écusson régulièrement cordiforme, impressionné en son centre. Pu- 
bescence cendrée, assez longue, fine, peu dense, et fugace. 

Gr. Balakan : Djebel; récolté par F. Hadser en 1898 (coll. de M. le 
Prof. Schusïer). 

Obs. —Ce groupe des Cardiophorus, dont les antennes sont hir- 
sutes comme celles des mâles de certains Melanotus, peut fort bien 
être désigné par un nom spécial, propre à établir une coupe dans ce 
genre si nombreux. Je propose de le désigner sous le nom de Lasio- 
cerus, subgon. nov. 

2. Cardiophorus nigro-cyaneus, n. sp. — Crassm, subparal- 
lelus, obtusus, niger, nitidissimus, vix pubescens ; elytris nigro-cyaneis ; 
nntennis pedibusque nigris. Prothorace elytrorum latitudine aequali, 
lateribus regulariter arcuato; convexo, nitidissimo, subtiliter sparsim 
punctulato ac dupliciter , punctis majoribus spards parum notatis. Ely- 
trorum striis parum excavatis, fortiter punctatis ; interstitiis planis, 
tenuissime sed rugosr punctulatis. — Long. 6,8 mill. ; lat. 3,o mill. 
(9?)- 

Remarquable par sa couleur d'un noir très brillant et la teinte 
lileue (bleu de Prusse) de ses élytres, sans aucun reflet verdâtre. Sa 
forme est trapue, obtuse, et épaisse; ses pattes et ses antennes sont 
noires et le premier article de ces dernières étroitement teinté de fer- 
rugineux au sommet. Assez distinct de C. cyanipennis Muls. et Wac h. 
par la ponctuation prolhoracique à pointillé bien plus fin et plus dense 
et aussi par les plus gros points nettement plus fins et plus espacés. 
Sa forme est bien plus brièvement atténuée en avant et en arrière 
ses élytres sont plus convexes, non déprimés sur le dos; les inter- 
valles des stries beaucoup plus finement et plus éparsémenl pointillés. 



130 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Ses antennes dépassent les angles postérieurs du pronotum d'un article 
seulement. 

Monts Karateghin : Baldshuan, 924 mètres ; récolté par F. Hauser 
en 1898 (coll. de M. le Prof. Schuster). 

3. Melanotus maculicornis, n. sp. — Parvus, niger, parum nili- 
dus, flavo-griseopilosus. Antennis ferruyineis, nigro viaculatis adbasim 
in doi^so et linea nigra in medio articulorum ornutis; 1° et 'î° parvis; 
3" secundo paulo longiore, A" conjunctim aequalibus. Prothorace laii- 
tudine parum longiore, satconvexo; lateribus, anlice arcuatim angus- 
tato, crebre et inaequaliter punctato, punctis majoribiis umbilicatis; 
angulis posticis evidenter carinaiis. Elytris subparallelis, prothorace 
non angustioribus, sut breviter postice attenuatis, intersiitiis rugu- 
losis, dense pilosis. — Long. 7,5-9 mill.; lat. 2,2-2,5 mlU. 

Voisin de M. humilis Schw. mais distinct par la ponctuation pro- 
tlioracique nettement inégale, son pronotum plus rétréci en avant, 
plus fortement et inégalement ponctué, par la ponctuation de la tète 
très serrée, formée de gros points ombiliqués entre lesquels on aperçoit 
quelques points assez petits. Ses antennes ferrugineuses, marquées de 
noir à la base et sur le dos de chaque article, le milieu de ceux-ci 
orné aussi d'une tache linéaire noire très délimitée, partant de la base; 
les 2'' et 3^ brièvement marqués de noir seulement en dessous. 

Distinct aussi de M. conicicollis Reitt. qui est dit avec les angles 
postérieurs du pronotum obtusément et indistinctement carénés. Il est 
d'une forme moins épaisse, moins atténuée en avant et en arrière. 

Boukarie (Ouest) : Tchichantan ; récolté par F. H.vuser en 1898 
(coll. de M. le Prof. Schuster). 

4. Elater bicoloratus, n. sp. (9)- — Sunguineo-ferru^ineus, ni- 
tidus, dense griseo vel fulvo pubescens; capite elytrisque nigris ; pro- 
thorace ferrugineo-sanguineo, basidilute infuscato, antrorsum arcuatim 
angustato, dense punctato, angulis posticis unicarinatis ; elytris punc- 
tato-striatis, interstitiis subplanis, dense et rugose punctulatis ; an- 
tennis nigris , articulis l , 2et3 sanguiiieo-ferrugineis. Sabler sanguineo 
ferrugineus ; pedibus omnino eodem colore. — Long. 8 mill. ; lat. 2,9 mill. 

D'un rouge groseille ferrugineux sur tout le dessous du corps ; les 
lames des hanches postérieures enfumées sur leur bord et principale- 
ment sur leur partie externe, les hanches antérieures et médianes 
enfumées également, ainsi que le prosternum en grande partie et aussi 
l'entothorax. Tête plus ou moins noire, avec les trois premiers articles 
des antennes d'un rouge ferrugineux; les articles suivants d'un noir 



Séance du 27 mars 1912. 131 

brun, avec la base un peu rougeâtre. Dessus du pronolum d'un rouge 
foncé, légèrement ferrugineux avec la base enfumée assez largement 
et difTusément entre les angles postérieurs, très étroitement bordé de 
sombre au sommet. Pubesccnce assez dense, roussâtre ou d'un gris 
roussàtre, ne modifiant pas la couleur foncière. Front convexe, den- 
sément ponctué. Antennes assez courtes, peu fortement dentées; 
1" article fortement ponctué. Pronotum médiocrement convexe, rétréci 
en avant en ligne arquée presque dès la base; densément ponctué 
sans trace de sillon longitudinal médian ; sutures prosternales nettement 
creusées en avant ; angles postérieurs assez courts, robustes et sur- 
montés d'une seule carène. Élytres parallèles jusque vers la limite 
du troisième tiers de leur longueur, ensuite curvilinéairement rétrécis 
en arrière ; intervalles externes légèrement convexes, couverts d'un 
pointillé assez dense râpeux; trois premières stries plus finement 
ponctuées et plus faiblement creusées que les suivantes. Tarses assez 
robustes, simples. 

Cette espèce se fait remarquer par la coloration du dessous du 
corps, sa forme générale épaisse, analogue à celle de VE. MegerUi 
Lac, mais plus atténuée en avant et en arrière, et ses pattes plus 
robustes. 

Turkestan : Vernyi (coll. Staudinger et Bang-Haas). 



Description d'un Lichenum nouveau du Sénégal [Col. Tenebrionidae] 

par J. Chataxay. 

L. Chissadoni, n. sp. — Taille petite : 3,2-3,5 mill. Forme allongée, 
peu convexe. Corps brun rougeâtre foncé, en entier recouvert, en 
dessus, d'écaillés serrées, subégales, d'un ferrugineux pâle à peine 
variées de brun et de blanc, laissant entrevoir la couleur foncière. 
Hords latéraux du thorax munis de 11-14 squamules piliformes, obtuses, 
mais non en massue; bord externe des élytres muni de squamules sem- 
blables. Thorax fortement Iransverse, à faible impression médiane. Vis- 
à-vis de la ¥ strie élytrale, la base du thorax est impressionnée; le 
fond de l'impression forme un sillon longitudinal très net, atteignant 
environ le quart de la longueur du thorax, dépourvu de squamules. 
Élytres à stries larges, ponctués de gros points peu profonds. Inter- 
stries un peu convexes, surtout en arrière, et portant une ligne longi- 



132 



Bulletin de la Société entomologique de France. 



tudinale de squamules plus grandes ; celles-ci, sur les sept premiers in- 
terstries, sont à peine doubles des squamules foncières, et séparées par 
3-0 lois leur propre longueur; elles sont à la fois plus grandes et plus 
nombreuses sur les 8« et 9^ interstries : sur le S" elles sont séparées 
par 2 fois leur longueur, sur le 9'^ elles se recou- 
vrent partiellement. 

cf. Élytres obtus. Tibias antérieurs munis de 2 
dents sur leur trandie externe, la 1''^ au quart, la 2^^ 
au milieu du tibia; ces dents courtes, fortes et per- 
pendiculaires à l'arête externe; 4 denticules spini- 
formes sur la tranche interne ; un très grand éperon 
apical externe, unciforme, un apical interne plus 
petit (fig. 1). Tarses antérieurs très peu dilatés. Ti- 
bias intermédiaires munis d'un petit éperon apical 
interne. 

9 ■ Élytres à angles suturaux mucronés, divari- 
qués (fig. 2). Tibias antérieurs dentés de même, 
mais à éperons plus petits; tarses non dilatés. Ti- 
bias intermédiaires sans éperons. 




Fig. 1. —L. Cliis- 
sadoni Chata- 
nay, tibia anté- 
rieure du o^. 



Sénégal : Dakar; 2 cf et 2 9. pris on septembre 19H à la lumière 
(ma collection). 

Cette jolie espèce est très remarquable par sa petite taille, la forme 
et le nombre de ses squamules latérales, ses caractères sexuels. Par 
l'ensemble de ses caractères, elle vient se placer au voisinage du L. pic- 
tum F. et du L. mucronatum Kiist. Elle se distingue aisément du 
premier par l'apex des élytres chez la 9 5 les tarses antérieurs cf encore 
moins dilatés, la coloration plus uniforme; du second, par le sillon 
médian du thorax à peine visible, l'éperon externe des tibias antérieurs 
plus grand et plus aigu; des deux, par sa taille plus faible et les deux 
forts sillons de la base du thorax. Elle a été prise par M. Chissadon, 
de l'Arsenal de Dakar, à qui je suis heureux de la dé- 
dier. 

Elle représente en Afrique occidentale un groupe d'es- 
pèces bien caractérisé par la dentelure des tibias anté- 
rieurs et les caractères sexuels ; jusqu'ici ce groupe sem- 
blait confiné dans l'Europe sud-orientale (L. pictum F.), 
au Caucase (L. caucasicum Reitt., cmidatum Reitt.) pjg 2. — 
et en Asie Mineure [L. mucronatum Kii st.). Par contre, f- Chissadonl 
elle s'éloigne beaucoup des autres espèces de Uchenum apexVerérvtre 
signalées jusqu'ici en Afrique du Nord (L. Gebieni Reitt. 9. 




^Xï\ 



Sé'UH'e du 27 mars 1912. 



133 



et L. pulchellnm Kiist.); bien que leur présence au Sénégnl ne soit 
pas mentionnée par le Catalogue de Gkbiex, ces deux espèces s'y 
trouvent, et la seconde au moins parait y être fort commune; elles 
sont d'ailleurs voisines, et le caractère le plus net invocpié pour les 
séparer (le bord antérieur du pronotum serait profondément et net- 
tement incisé au-dessus des yeux chez le L. pulchdlum Kust., sim- 
plement impressionné au contraire chez le L. Cebieni Reitt.) semble 
varier de façon continue chez les exemplaires du Sénégal, dont j'ai pu 
examiner plus de 100. Sans vouloir conclure à l'identité des deux 
espèces, je crois utile d'indiquer qu'elles mériteraient d'être rééludiées 
sur des matériaux nombreux, et de provenances aussi variées que 
possible. 



Description d'un genre nouveau et d'une espèce nouvelle de l'Amérique 

centrale appartenant au groupe des Trachyderini 

[Col. Cerambycidae] 

par É. GouNELLE. 



Tamenes, nov. gen. — Cnput inter antennns piiulo roncinum 
pnlpis subdpqudlihus, mmuUfmlis hrevibas, longe ante apkrm trn mver- 
siin abrupte flexis, genis mediocribus, ocnlis minute granuUitis, pro- 
funde lunatin, postice recte truncatis, fronte 
verticali, depressa, carinata, [carina postice 
inter oculorum lobos super ior es exlensa sulco- 
que subtili longitudinaliter divisa), tuberculis 
antenniferis intus breviter dentatoproductis; 
nntennae (o"?) corpore triente longiores,nudae, 
scnpo claoato, art. 3-tOpaulo compressis, apice 
interno angulatis, sulco porifero in 3 basi ab- 
breviato, in 4-6 intégra, in 7-10 plus minus 
olisoleto intus singulatim munitis, 4 praeceden- 
te et sequente paululum breviore, Il apice 
acuminato etcurvato ; thorax transversus, sub- 
rhomboidalis, basi marginatus, lateraliter tu- 
berculo obconico ante médium tubereqiie obtnso 




Fifî. 1 . — Tamenes 
snrita Gou nclle. 



134 Bulletin de la Société entoinoloyique de France. 

post médium uirinque instructus, marginibus basali et apicali leniter 
contrarie arcuatis, pronoto nec tuberculato neccarinato, prosterno haud 
canaliculato ; scutellum cuneatuni; ehjtra parallela, convexa, basi intra 
humeras uirinque paulo depressa, apice sinuose truncata; femora cla- 
vata; tibiae paululum compressae, haud sulcatae; tarsi brèves, art. t>T 
vix longiore; acetabula antica postice, média extus hiantia; prosterni 
processus sublatus, lateraliter marginatus, supra arcuatus, postice ver- 
ticalis coxasque anticas paulo superans; wesosterni processus latus, 
antice tuberculatus ; abdominis segmentum ultimum latum, apice trun- 
catum, angulis externis arcuatis; corpus laeve, nitidum, glabrum. 

T. sarda, n. sp. — Rubro-rufus, antcnnarum art. 9-11 basi, tibiis, 
tarsis, metasterno abdomineque dilutioribus, antennarum art. 3-11 
apice, thoracis marginibus antico et postico genibusque plus minus in- 
fuscatis ; caput antennaeque punctis paucis conspersa; pronotum fere 
laeve, fossuUs duabus elongato-ovalibus , subparallelis notatum, laterihus 
punctis discretis plagani lunatam efformantibus infra tuherculum uirin- 
que cribratis, prosterno antice transversim striolato; elytra apice sub- 
obliquiter truncata, angulis externis rotundatis, suturaUbus singulatim 
breviter lobalo-productis, punctulis minutissimis, vix conspicuis, haud 
dense impressa; corpus subtus rage subtUiter punctatum. — Long. : 
13,9 mill.; lat. hum., 5 mill. 

Amérique centrale : Chiriqui (Deutsclies entomologisches National- 
Muséum), un seul individu. 

Cet insecte, que la présence d'une plaque ponctuée de chaque côté 
du prolhorax nous fait supposer être un çf, possède un certain nombre 
de caractères assez disparates, dont la plupart se rencontrent, mais en 
général d'une façon isolée, chez l'un ou l'autre de quelques-uns des 
genres qui appartiennent aux deux groupes voisins des Trachyderini 
et des Lissonotini. lia la tète et les antennes d'un Trachyderes ; Isl 
structure de son corselet, tubercule latéralement mais simplement bi- 
sinué et rebordé à sa base, et n'ayant en dessus d'autres inégalités que 
deux dépressions ovalaires, est assez spéciale et rappelle à peu de 
chose près, la conformation de cette même partie du corps chez Phoe- 
nidnus lissonotoides Pasc. Le prosternum est, comme chez les Xylo- 
charis, dépourvu de gouttière transverse et de bourrelet marginal, 
celui-ci étant simplement indiqué par deux légères carènes latérales 
ne se rejoignant pas en dessous, celle-là étant remplacée par un très 
faible sillon situé au-dessus des hanches-, toutefois, si la saillie inter- 
coxale est verticale et légèrement proéminente en arrière, elle n'est 
ni plane en dessus, ni tronquée en avant, mais simplement arquée et 



Séance du 27 mars 1912. 13o 

dilTère à cet égard de celle des Xylocharis ; d'an autre côté, par son 
éciisson do grandeur moyenne et cunéiforme, par ses élylres convexes, 
parallèles, ne débordant pas la base du prothorax, ses fémurs en 
massue et inermes à leur sommet, ses tibias non sillonnés et ses tarses 
courts, T. sarda rappelle beaucoup les Lissonototypus dont elle aurait 
presque entièrement le faciès si ses antennes étaient dentées en scie et 
son thorax dépourvu de protubérances latérales; enfin sa saillie méso- 
sternale est tuberculée en avant comme celle de Xylocharis lUcliardi 
et de Phnenidnus lissonoioidrs. 

T. snrda constitue donc une forme mixte assez embarrassante pour 
le classificateur. Nous rangerons néanmoins de préférence le nouveau 
genre dans le groupe des Trachyderini, seuls, les insectes ayant les 
antennes dentées en scie ou flabellées nous paraissant pouvoir être 
intercalés parmi les Lissonotini dont c'est là un des caractères essen- 
tiels. 



Notes et observations sur divers Alticides [Col. Phytophaga] 

par Maurice Pic. 

Notre estimable collègue autrichien Heikertinger croit {Deutsche 
Ent. Nation. Bibliothek, II, 1911, p. 192) que l'origine allemande, que 
j'ai attribuée à Derocrepis sodalis var. scutellaris {L'Échange 
[1910], p. 27) est fausse, ce qui est très possible, car les insectes que 
l'on achète ou que l'on trouve quelquefois dans les collections, n'ont 
pas toujours été soigneusement étiquetés; mes types proviennent de la 
collection Tournier. 

Également d'après Heikertinger (/. c, p. 191), Chaetocnema tu- 
nisea Pic — Chaetocnema Scheffleri Kulsch. Je suis de cet avis; 
mon erreur vient de ce que l'espèce de Kutschera, pas très distincte- 
ment décrite et que je ne connaissais pas en nature en 1909 ('), présente 
une certaine variabilité et n'avait été signalée primitivement que d'une 
région très limitée ; en réalité cette espèce a un habitat qui s'étend de 
l'Europe orientale à l'Italie, à l'Espagne et au Nord de l'Afrique; dans une 

(1) Je possédais sous ce nom, venant de Dalinalie et reçue d'Allemagne, 
une tout autre esixce, le Chaetocnema Coyel ab. melallica Weise. 



436 Bulletin de la Société entomologigue de France. 

autre direction on la rencontre au Caucase et en Anatolie (C. Schcf- 
fleri var. longula Weise). 

D'après Heikertingkr (in litteris), Chaetocnenia latipennis serait 
une variété de Chaetocnenia aerosa Letzn., mais je crois plutôt à une 
espèce ou tout au moins à une sous-espèce, propre à l'Egypte, remar- 
quable par sa forme courte, robuste et ses élytres très élargis. J'ai vu, 
depuis qu'a paru la description, d'autres exemplaires (entre antres de 
la collection Ferrante) et tous présentent la même forme caractéris- 
tique. 

Dibolia Theresae Pic. Serait synonyme de Dibolia fcmoralis 
Redt. d'après Heikertinger [Deutsche Ent. Nation. Bibliotheke II, 1911, 
p. 119), mais cette synonymie ne me paraît pas exacte et, selon moi, 
Dibolia Theresae Pic mérite d'être distingué, au moins à titre de va- 
riété. Voici les raisons invoquées à l'appui de cette opinion : Redten- 
BACHER décrit un insecte vert en dessus, or Dibolia Theresae est plus 
ou moins bleu; de plus, la ponctuation du prothorax de ce dernier est 
plus écartée, ou moins forte que celle des divers Dibolia femoralis 
Redt. étudiés ('); par conséquent, Dibolia Theresae Pic diffère do Di- 
bolia femoralis Redt. au moins par ces deux caractères. Je dois dire 
que l'article de Heikertixger sur les Dibolia (1. c, p. 119) ne me paraît 
pas très au point, étant donné qu'il tend à rapprocher encore Dibolia 
notatipes Pic de Dibolia femoralis Redt. alors que le premier offre 
une forme tout à fait différente, une ponctuation spéciale, enlin une 
coloration en partie claire sur les cuisses postérieures. 

Phyllotreta ochripes Curt. Cette espèce présente diverses mo- 
difications parmi lesquelles la var. cruciata Weise à élytres ornés de 
deux macules jaunes (au lieu d'une bande discale), qui parait rare et 
que je possède des environs de Paris {^) [Leprieur] et de Riom [Quit- 
tard]. Je crois devoir distinguer de cette dernière variété, sous le 
nom de var. comanensis, n. var., un exemplaire de ma collection, 
recueilli en Roumanie par notre collègue A. L. Montandon, et ainsi ca- 
ractérisé : 

Oblong-ovale, noir verdâtre métallique, élytres ornés chacun de deux 
macules jaunes assez grandes, l'une humérale échancrée par le cal us 
humerai, l'autre anté-apicale, peu plus longue que l'antérieure ; an- 
tennes testacées (les 3 derniers articles manquent), 3" article seul noir, 
celui-ci long, arqué, pattes testacées avec les cuisses faiblement rem- 
brunies sur leur milieu. 

(1) Je ferai remarquer que la variété pcrecjrlna Weise est admise et ca- 
taloguée, et celle-ci ne se dislingue que par sa coloration d'un noir d'airain. 

(2) Provenance déjà connue. 



Séance du 27 man 1912. 137 

Tableau des Diplosariae [Dipt.] dont les articles antennaires 
sont ornés de verticilies irréguliers 

par .l.-.l. KlEKFER. 

1 . Verticilies de lilets arqués avec 1 ou 2 boucles démesu- 

rément allongées, c'est-à-dire o- 10 fois aussi longues que 

la grosseur de l'article el étalées à angle droit 2. 

— Verticilies de lilets arqués sans boucles démesurément al- 

longées, les plus grandes étant au maximum seulement 
trois fois aussi longues que la grosseur des articles .... 7 . 

2. Chaque article du flagellum est muni de trois verticilies de 

lilets arqués 3 . 

— Articles du flagellum n'ayant que deux verticilies de lilets 

arqués, dont chacun est irrégulier et muni de deux 
longues boucles, empodium très petit. 6. 

3. Les trois verticilies de lilets arqués sont irréguliers, empo- 

dium subnul Tribremia Kieff. 

— Un verticille est régulier, deux sont irrcguliers et ont à la 

nodosité inférieure, deux boucles démesurément allon- 
gées et, à la nodosité supérieure, une boucle moins dé- 
mesurément allongée 4. 

— Deux verticilies sont réguliers, un seul est irrégulier et 

muni d'une boucle démesurément allongée, stylet de la 
pince simple o . 

4 . Empodium à peu près aussi long que les crochets, lamelle 

inférieure de la pince avec sa partie distale très élargie 

et subcordiforme Phaenobremia Kieff. 

— Kmpodium nul ou subnul Cryptobremin Kieff. 

'). Lamelle inférieure de la pince étroite, linéaire, beaucoup 

plus longue que la supérieure, empodium très court, 
n'atteignant pas le milieu des crochets. .Uonobremia Kieff. 

— Lamelle inférieure de la pince large, ovalaire, pas ou à peine 

plus longue (|ue la supérieure, empodium aussi long ou 

plus long que les crochets Aphidolcles Kieff. 

t). Articles du llagellum avec deux nodosités subglobuleuses, 
lamelle inférieure de la pince linéaire, émarginée, beaucoup 
plus courte que le styletqui est bifurqué. Homobremia KiefL 

— Articles du llagellum à nodosité supérieure allongée, l'infé- 

rieure subglobuleuse, lamelle inférieure de la pince U- 
néaire, non émarginée, aussi longue que le stylet, ((ui 



138 Bulletin de la Société entomologique de France. 

est tantôt simple, tantôt bifurqué Bremia Rond. 

7. Ailes tachetées; antennes ornées de verticilles de filets ar- 

qués dans les deux sexes; empodium égalant presque 

les crochets Httietohreniia, n. g. 

[Type : S. campylomyzae, n. sp. — Rouge; occiput, mélanotum et 
sternum noirs; pattes blanches, premier article tarsal et l'ex- 
trémité des articles suivants noirs, tlagellum brun. Palpes de 
trois articles. Taille : 1,80 mill. Parasite de Peromyia Leveillei 
Kieff. — Bitche.] 

— Ailes non tachetées, antennes de la femelle à filets ne for- 

mant pas boucles, filets arqués du mâle très fins 8. 

8. Crochets tarsaux inégaux, et courbés à angle droit, du 

moins aux pattes intermédiaires, l'un large, imparfaite- 
ment divisé en deux parties égales, l'autre mince et 
et simple ; empodium n'atteignant pas le milieu des cro- 
chets; lamelle inférieure de la pince linéaire, découpée 
en arc à l'extrémité, à peine plus longue que la supé- 
rieure Chelobremia Kieff. 

[Type : C. insignis, n. sp. — Brunâtre, pattes plus claires. Yeux con- 
fluents au vertex, où ils sont très amincis, la partie du verlex 
qui correspond à cet amincissement est pubescente et fortement 
bombée. Verticilles de filets arqués au nombre de trois sur chaque 
article du tlagellum, deux sont irréguliers, l'intermédiaire rudi- 
mentaire, sans boucles bien marquées. Femelle inconnue. 
Taille : 2 mill. Avec Contarinia sonchi Kieff. — Lorraine]. 

— Crochets tarsaux égaux, simples, deux fois aussi longs que 

l'empodium 9 . 

9. Lamelle inférieure bilobée comme la supérieure et pas dis- 

tinctement plus longue, col des articles du flagellum 
glabre, costale non interrompue Anabremia Kieff. 

— Lamelle inférieure linéaire, beaucoup plus longue que la su- 

périeure, arrondie au bout, col des articles du flagellum 
pubescent, costale interrompue à l'extrémité du cubitus. 
Hadrobremia Kieff. 



Séance du 27 mars 1912. 139 

Un Carebara américain [Hym. Formicidae] 
par le D'^ F. Santschi. 

Carebara bicarinata, n. sp. — Q Long. ; 12-12,8 mill. Jaune 
brunâtre clair. Trois taches longitudinales d'un brun jaunâtre sur le 
[ironotum. Luisant. Lisse avec une très fine ponctuation piligère 
éparse sur le corps, plus grosse et plus dense sur la tète. Devant de 
la tête, mcso- et mo^lasternum finement striés. Pubescence très fine, 
très courte et très clairsemée. A part quel(jues poils autour de la 
bouche, absolument glabre. 

Tête rectangulaire, aussi large que longue. Un peu plus étroite eu 
avant des yeux. Le bord postérieur droit avec les angles arrondis. 
Les yeux occupent les deux tiers des côtés de la tête, au milieu 
desquels ils sont placés. Un 
sillon frontal profond, réu- 
nit l'ocelle médian avec l'ai- 
re frontale. Ocelles con- 
tluents. Épistome bicaréné, 
faiblement convexe d'avant 
en arrière et lisse entre les 
carènes. Le bord antérieur 
est à peine échancré au mi- i^a. i. _ carebara bicarinata ç 

lieu. Mandibules irréguliè- Santschi (le funicule est vu en raccourci), 
rement ridées ponctuées de 

4 dents distinctes suivies de denticules émoussés, l'apicale bien plus 
forte que les suivantes. Le scape atteint le bord postérieur de l'œil ; 
deuxième article du funicule à peine plus long que large. Pronotum 
et mésonotum proportionnellement plus étroit que chez C. castanea 

5 m. La face basale de l'épinotum est très courte et la face déclive un 
peu convexe (presque plate chez castanea). Aïles légèrement enfumées, 
nervures jaune brimâtre. La cellule cubitale a une superficie égale 
à la moitié de la cellule discoïdale (comme les deux tiers chez cas- 
tanea et vidua). Premier article du pédicule triangulaire, presque la 
moitié plus long que haut. Son pétiole antérieur est relativement 
plus long que chez castanea S m. avec le sommet du nœud plus arron- 
di. Deuxième nœud très court, deux fois aussi large que long, 
sa face supérieure est à peine relevée le long de son bord postérieur, 
t't s'incline directement en avant vers le 1" nœud. Le gastre, assez étroit 
et déprimé, est aussi long que le reste de l'insecte. A première vue, il 
ressemble à un Carebara castanea S m. de petite taille. Longueur de 





140 Bulletin de la Société entomologique de France. 

l'aile antérieure i4 mill. Dimension du gastre, 6,2 mill, de long sur 
3 mill. de large (au milieu). 

cf. Long. 9,3 mill. Jaune teslacé. moitié supérieure de la tète, côté 
du mésonotum et parfois les derniers segments du gastre d'un brun 
plus ou moins rougeâtre. Mat. Densément et finement ponctué. La 
tête est en outre un peu réticulée-rugueuse. Le thorax présente par 
places quelques courtes réticulatious allongées. Le gastre est presque 
lisse. La pubescence passablement plus forte que chez la 9 , surtout 
sur l'abdomen, mais ne cache nulle part la sculpture. Tête presque 
deux fois aussi large que longue, avec des yeux énormes, occupant 

entièrement ses côtes. Entre les yeux 
elle est légèrement plus longue que lar- 
ge, le bord postérieur convexe. Ocelles 
volumineux. L'épistome très convexe 
présente un sillon postérieur aussi net 

,.• „ r, I, , • ■ que chez castanea cf. Mandibules de 4 

tig. 2. — Careoara bicari- ^ ^ 

nata Santschi (aile antérieu- dents. L'apicale très forte et aiguë, les 
rieure du o^). suivantes petites souvent réduites à de 

simples denticules. Scape comprimé avec 
un bord antérieur arqué, dureste comme chez castanea. Thorax large 
de 1,5 mill. Ji peine plus large que la tète. Premier article du pé- 
dicule à peu près deux fois aussi long que haut, plus longuement 
pétiole en avant avec un nœud plus bas que chez la Ç. Deuxième 
article très court, largement inséré sur le gastre. Ailes enfumées, 
Tantérieure longue de 8,5 mill. 

(^ encore inconnu). 

Guinée française, 5 9 et 15 cf- — Collection Le Moult. 

Les cf présentent quelques variétés et c'est avec quelques réserves 
que j'attribue à la Ç ceux ci-dessus décrits. J'en possède un de Goya 
(Brésil) reçu de M. J. de Gaulle, qui mesure 10,5 mill. de long, tandis 
qu'il y en a d'autres communiqués par M. Le Moult qui ne dépassent 
pas 8 mill. Il est encore trop tôt pour décider s'il s'agit d'espèces 
différentes ou de simples variations, tous les exemplaires ayant été 
capturés isolément. Quant au cf de Tranopelta Mayri Forel, c'est 
aussi, à mon avis, un Carehara américain très voisin de bicarinata. 
M. VON Brunn, qui a eu la bonté de comparer l'aile de C. bicaiinata 
à celle de l'unique exemplaire de T. May7H qui se trouve au Musée 
de Hambourg, m'écrit : « Die Nervation des Fliigels von Tranopelta 
Mayri For. cf ist typisch, ganz identisch derjenigen des von Ihnen 
gesandten Fliigels. Letzterer ist nur etwas kùrzer und an der Spitze 
abgerundeter, auch ist die Zelle untcr dem Stigma bei Tranop. Mayri 



Séance du 27 mars 191^. 141 

elwas gestreckter, schlanker, langer (aber nur sehr weuig viel we- 
niger als bei Tranop. gilva Mayr cT) als bei ihrem Fliigel, der 
librigens auch etwas dunkler gefarbt ist ». 

Quant aux mœurs dos Carebara américains, nous ne savons encore 
rien : il est probable, toutefois que les 5 vivent en parasites (clepto- 
biose) dans le nid des Termites, comme c'est le cas des espèces afri- 
caines. Toutefois la présence de ce genre dans le nouveau continent 
est intéressante. 



Descriptions sommaires de formes nouvelles 

de Papilionidae [Lep.J 

par E. BouLLET et F. Le Cerf. 

Papilio dardanus-polytrophus R. et J. forme 9 Alluaudi. 
n. forma. — Voisine de la lormemixta Auriv. dont elle se distingue 
par la coloration fauve orangé des taches des ailes supérieures qui 
occupent les mêmes places mais sont plus étroites et plus courtes, par- 
ticulièrement l'aire discale inférieure qui n'est pas oblique et courbe 
mais droite et diffuse; il n'existe que deux très petits points antcmar- 
ginaux et pas de point apical. 

Ailes inférieures noir enfumé avec la cellule et la région discale 
avoisinante blanc pur; sans trace de points marginaux ni en dessus ni 
en dessous. Sur cette dernière face la base des ailes est assez large- 
ment fauve et non blanche. 
Abdomen fauve avec des points noirs bien marqués. 
Tupe : 1 9 (coll. du Muséum de Paris) : Ouganda occidental, pro- 
vince de Toro, Ch. Alluaud 1909. 

P. dardanus-antinorii Obt. var. alticola, n. var. — DifTère 
du type par une taille notablement plus grande, la couleur plus vive 
du jaune et l'extension des dessins noirs. 

Aux ailes inférieures, les taches noires géminées de l'angle anal sont 
très larges et reliées à la tache costale médiane par une série de taches 
discales irrégulières comme chez certains individus de P. dardanus- 
dardanus SioU. Extrémité de toutes les nervures noires sur une assez 
grande longueur. 

Tjipes : 2 cf (coll. du Muséum de Paris) Abyssinie, Yumbo [province 
de (iabal 1.485 met. ail. 2-VI 1897. Gli. Michkl. 



142 Bulletin de la Société entomobgique de France. 

Papilio hermes, n. sp. — Cette nouvelle espèce est intermédiaire 
entre P. hesperus Westw. et P. pelodurus Btlr. mais parfaitement 
distincte des deux. Elle a la coupe d'ailes de la première et la taille 
moyenne de la seconde ; elle présente la même coloration et la même 
disposition des dessins avec les différences suivantes : 

Bande costale extracellulaire des ailes supérieures composée de trois 
taches seulement comme chez P. heaperus, c'est-à-dire sans tache jaune 
entre 9 et 10. 

Les deux taches supérieures de la bande discale égales comme chez 
P. pelodurus, mais les deux inférieures, coupées bien plus obliquement 
du côté basilaire et la dernière ne dépassant pas la troisième du côté 
externe. 

Cette bande se trouve ainsi alignée avec celle de l'aile inférieure 
dont le bord interne, nettement courbé , se rapproche bien plus de la 
base que chez P. hesperus et P. pelodurus. Du côté externe cette bande 
atteint à sa partie inférieure la naissance de la nervure 3. coupe l'ex- 
trémité de la cellule, celle de l'intervalle 6-7 et finit obliquement à la 
côte. 

Il y a quatre gros poins antémarginaux arrondis comme chez P. pelo- 
durus. 

Le dessous est brun noir, un peu violacé par endroits comme chez 
P. hesperus, avec les dessins médians blanchâtres et les points discaux 
et apicaux enfumés; pas de teinte ochracée comme chez P. pelodurus. 
La femelle est pareille au mâle avec un gros point rouge orangé à 
l'ange anal, la bande médiane des inférieures un peu fondue sur ses 
bords et un point submarginal supplémentaire dans l'intervalle 7-8. 
Les trois premiers points antémarginaux sont plus petits que les deux 
derniers. 

Le dessous est plus clair que chez le mâle et on voit au milieu de 
la côte des inférieures deux taches noires irrégulières placées l'une 
au-dessus de l'autre ; dans la cellule, la bande médiane jaune est plus 
ou moins largement interrompue par la couleur foncée du fond. 

Une femelle montre, aux ailes supérieures, deux points antémargi- 
naux jaunes, dans les intervalles 2-3 et 4-5. 

Types : 8 cf , 3 9 (coll. du Muséum de Paris), Haut-Cavally [hinter- 
land franco-libérien], Mission franco-libérienne, Gouverneur Richard 
[legit Sergent Monceaux] (1909) et Sicrra-Leone (1 ç) 23-III-1886 (ex 
coll. Cléments > coll. E. Boullet) (1910). 

P. hermes var. pellax, n. var. — Caractérisée parla présence aux 
ailes supérieures d'une grande tache jaune allongée dan? l'inler- 
\ aile 4-0. 



Séance du 27 mnrx 191'2. 143 

Type : 1 cT (coll. du Muséum de Paris), Haut-Cavally [hinterland 
franco-libérien], Mission franco-libérienne, legit sergent Monceaux 
(1909). 

Papilio pelodîirus lUlr ab. histricus, n. ab. — Point apical 
des ailes supérieures obsolet; ailes inférieures avec une tache jaune 
après la cellule, à la base de l'intervalle 5-6. 

Type : 1 cf (coll. du Muséum de Paris). Afrique orientale allemande, 
Tanga (ex coll. E. Boullet), (1911). 

Parnassius charltonius Gray, var. ducalis, n. var. — Forme 
de grande taille, ayant la coloration foncière blanc grisâtre et les des- 
sins noirs très marqués du type, mais s'en écartant par le développe- 
ment considérable des deux ocelles des ailes inférieures qui sont en 
outre d'un rouge carmin vif, sans pupille blanche et l'extension de la 
bande antémarginale noirâtre qui entoure partiellement les ocelles 
comme chez la var. Deckerti Vérity; il ne subsiste plus au bord 
externe de ceux-ci que quelques écailles blanches. 

Celte variété superbe a été acquise récemment en Allemagne sous 
le nom de var. Deckerti qui ne saurait en rien lui convenir, comme 
il est facile de s'en convaincre en consultant la figure du type donnée 
par VÉRITY, type que l'un de nous a vu dans la collection Deckert, à 
Nantes, il y a quinze mois. 

Par son fond blanc-crème, ses dessins noirs réduits, etc., Deckerti 
appartient bien à la sous-espèce princeps Honr. comme le dit Vérity, 
et ducalis est au type ce que Deckerti est à princeps, avec cette diffé- 
rence toutefois que charltonius typique a constamment les ocelles marron 
et non rouge. 

Types : 1 cf , 1 9 (coll. du Muséum de Paris). Himalaya central, Ghi- 
tral 8-VI-1911 (ex. coll. E. Boullet), (1912). 

Toutes les formes qui précèdent seront plus amplement décrites et 
figurées dans le catalogue de la collection de Lépidoptères du Mu- 
séum. 



Bulletin bibliographique 

Societas pro Fauna et Flora Fennica, 1909-1911. — 1° Acta, 3o. O 
2^ Meddelanden, 36. — Fabritius : Sâllsynta fjarilar; p. 24. — Le- 
VANDER : Parasiter pâ hussvalan; p. 24. — Forsius : Beriittelse 
cifver entomologiska studier; p. 27. — Id. : Phalacropteryx grasli- 



144 Bulletin de la Société entomologique de France. 

nella Boisd. ; p. 49. — Sahlberg : Entomologiska meddelanden ; 
p. 54. — Levander : Ober des Plankton eines fliessenden Wassers ; 
p. 60. — Id. : K. M. och Reuter, E. Larver al Eristalis, Aricia och 
.l/Msca-arter i manskliga uttômningar ; p. ISl. — Wuorentaus : 
Muutamia Hemiptera-lôytôjâ alueelta Ostrobothnia borealis; p. 63. 

— Id. : Olueelle Ostrobothnia borealis 236 uutta coleopteraa; p. 63. 

— Federley : Ueber die Fàrbung einiger Lepidoptereo-Kokons und 
ihre Ahulichkeit mit der Umgebung ; p. 91. — Lundstrôm : Slaktet 
Simulium Latr.; p. 103. — Poppius : Tvâ for Finlands fauna uya 
insekter; p. lOo. — Id. : Vildren pâ Urtavaara nàra Halditschokko 
ar 1906; p. 167. — Marïens : Finska Cyclops-arter ; p. 109. — 
EssEN : Bidrag till kànnedomen ora Finlands Cryptinae; p. 115. — 
SuNDviK : Larver af en Eristalis-art i faeccs af kvinna; p. 151. — 
Sahlberg : Om Hydroporus Semenoivi Jakowl. och nàrastâende 
arter; p. 167. 

37, — FoRSius: Tre bladsteklar; p. 3. — Id. : Zur Kenntnis einiger 
Blattwespen und Blattwespenlarven; p. 77. — Id. : Zur Kenntnis 
einiger Blattwespenlarven erzogener Schlupfwespen; p. 98. — Id. : 
Sen aggkull af Scolopax rusticola; p. 172. — Id. : Uber einige Di- 
prion {Lophyrus Latr.)-Arten; p. 178. — Wegelius : Deilephila 
nerii L. funnen i Bjôrneborg; p. 32. — Sahlberg : Frya for vâr 
fauna nya Coleoptera, funna i trakten af Helsingfors i oktober 1910; 
p. 42. — Id. : Pediacus depressus Hbst. frân Sibbo; p. o4. — Id. : 
Nâgra for vâr fauna nya och mindre kânda Aleocharider ; p. 58. — 
Id. : Machilis polypoda Iran Helsingfors-trakten ; p. H2. — Id. : 
Uttalande om Notostim-iormer ; p. 128. — Wuorentaus : Huo- 
mattavia Hemiptera-lôytojâ; p. 72. — RuoR.\]yEN : Verzeichnis von 
in Nord-Tavastland gcsammelten Hydrachniden; p. 73. — Frey : 
Dipterologiska Notiser; p. 91. — Poppius : Eine neue Lygus- Art 
aus Finland ; p. 96. — Poppius (A.) : Apparat for uppblâsning af 
fjarillarver och luppstativ for insektungdersokningar ; p. 171. — 
Reuter (0.) : Homalomyia-hrver i mânniskans tarmkanal; p. 5. — 
Id. : Om depalearktiska arternaaf hemipterslàktet lYo^o.siîVa Fieb.; 
p. 118. — Id. : Diskussion rôrande Notosth^a; p. 129. — Id. : De 
palearktiska arterna af vâgglusfamiljen (Cimicidae); p. 132. — Id. : 
De inom Ostersjôbâckenet funna Aphelocheirus-arternai; p. 140. — 
Reuter (E.) : Upplysning om Microlepidoptera ; p. 130. — Fabri- 
Tius : Anmarlcningsvârda Microlepidoptera frân Saltvik; p. 130. 

A. B. 



Le .^ecrétaire-géranl : D'' Maurice Royer. 



La Société entomologique de France lient ses séances les 2* et 4« mer- 
crt'dis decbaiiue mois (excepté aoùl et septembre), à 8 h. 1/2 du soir, au 
siège social, Hôtel des Sociétés savantes, 23, rue Serpente. 

\i\\e. publie : 

1° Les Anaales de la Société entomologique de France (i fascicules 
par an avec planches et figures); 

'j° Lf^ Bulletin de la Société entomologique de France (21 numéros par 
an avec figures). 

Les Membres résidant en France, dans les pays de protectorat ou les colo- 
nies françaises, paient une cotisation annuelle de 25 fr. 

Les Membres résidant à l'Étranger paient 26 fr. 

La Société admet des assistants (entomologistes âgés de moins de 21 ans) 
qui paient une cotisation annuelle de 5 fr. 

Tout Membre payant une somme de 300 francs est nommé Membre à vie. 
Il n'a plus de cotisation à solder, reçoit /roruco les Annales, le Bulletin, et, 
à litre de prime gratuite, une série de dix volumes des Annales parmi 
ceux à prix réduit restant encore en magasin. 

Ce versement de 300 francs peut s'effectuer par fractions annuelles et con- 
sécutives d'au moins 100 francs. 

Les Etablissements publics et les Sociétés scientifiques de la France et de 
l'Étranger peuvent se faire inscrire sur la liste des Membres de la Société. 

La Bibliothèque (28, rue Serpente) est ouverte aux Sociétaires le mercredi, 
ileSà 1 1 heures du soir,&llejeudi, lendemain des séances, deS à6 heures 1/2. 



PROPRIÉTÉS DE LA SOCIÉTÉ 

L'ABEILLE, Journal d'Entomologie, fondé par S. DE Marseul, 
continué par la Société entomologique de Fx-ance, publie spé- 
cialement des travaux sur les Coléoptères de l'Ancien Monde. 

M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon, est chargé de la publication du 
Journal {examen et admission des mémoires et correspondance scien- 
tifique). 

Le montant des abonnements à L'Abeille (10 fr. et 12 fr. par 
volume) doit être adressé à M. Le Secrétaire de la Société entomo- 
logique, 28, rue Serpente. 

COLLECTIONS 

1° Collection H. Sénac {Tenebrionidae palearctiques), 
2° Collection Ch. Brisout de Baraeville (Coléoptères d'Europe paie- 
arctiques), 

chez M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon; 

3" Collection Peyerimhoff (Microlépidoplères), 

4° Collection H. Brisout de Barneville [Coléoptères d'Europe), 

5" Collection Aube (Coléoptères d'Europe), 

6° Collection complète des Orthoptères de France, don Finot, 

7" Collection d'Hémiptèi'es de France, don Fairmaire, 

8° Collection Pandellé {Diptères de France), 

9" Collection de Diptères de France, don de M. le D' Gobert, 

10° Collection entomologique française de tous les ordres, 

11" Collection d'exemplaires typiques, 

au Siège social, 28, rue Serpente. 
La « Commission des Collections » est chargée de créer ces deux der- 
liért's Collections. A cet effet, une vaste salle attenant à la Bibliothèque a 
été louée et est prête à recevoir les Insectes français de tous ordres et les 
Tijprs que les membres voudront bien envoyer, avec localilés précises. 



SOMMAIRE DU N° 6 



Séance du 27 Mars 1912 



Correspondance. — Nomination d'un Membre bienfaiteur. — 

Changement d'adresse. — Admission. — Présentation. . . 125 
Démission. — Dons à la Bibliothèque. — Budget 126 

Communications 

L. Bleuse. — Variété nouvelle de VEnoplotarsus deserticola 
Luc. [Col. Cetonidae] 126 

A. BouRGOiN. — Description d'une nouvelle espèce du genre 
Gymyxetis Mac Leay [Col. Scarabaeidae] 127 

H. DU BuYSSON. — Élatérides nouveaux de l'Asie russe [Col.]. 128 

J. Chatanay. — Description d'un Lichenvm nouveau du Sé- 
négal [Col. Tenebrionidae], (fîg.) 131 

É. GouNELLE. — Description d'un genre nouveau et d'une 
espèce nouvelle de l'Amérique centrale appartenant au 
groupe des Trachyderini [Col. Cerambycidae], (fig.). . . 133 

Maurice Pic. — Notes et observations sur divers Alticides 
[Col. Piiytophaga] 135 

J.-J. Kieffer. — Tableau des Diplosariae [Dipt.] dont les ar- 
ticles antennaires sont ornés de verticilles irréguliers. . 137 

D"" F. Santschi. — Un Cnrebara américain [Hym. FormicidaeJ, 
(Kg.) 139 

E. BouLLET et F. Le Cerf. — Descriptions sommaires de 
formes nouvelles de Papilionidae [Lep.]. ...... 141 



Bulletin bibliographique 143 

Pour la correspondance scientifique, les réclamations, annonces, 

s'adresser à : 

M. le Secrétaire de la Société entomologique de France 

28, rue Serpente, Paris, 6^ 



TYPOGRAPHIE FIRMIN-DJDOT ET C'". — PARIS. 



1912, — N" 7 

BULLETIN 



DE IxA. 



SOCIÉTÉ ENTOJIOLOGIOIE 

DE FRANCE 

FONDÉE LE 29 FÉVRIER 1832 
Reconnue comme institution d'utilité publique 

PAR DÉCRET DU 23 AOUT 1878 

Natura maxime miranda 
in minimis. 




^ 



"x^^A/- 



PARIS 



AU SI±GE DE I^A. SOCIETE 

HOTEL DES SOCIÉTÉS SAVANTES 

28, Rue Serpente, 28 
i9l2 
■^""" Le Bulletin paraît deux fois par mois. 



Librairie de la Société entomologique de France 

Hôtel des Sociétés savantes, rue Serpente, 28 
La Société dispose des ouvrages suivants : 

(Le premier prix est pour les membres de la Société, le deuxième, 
pour les personnes étrangères à la Société.) 

Annales de la Société entomologiqup de France, années 

1843 à 1846, 1839 à 1870, et 1872 à 1890 j .... 12 et lo fr. 
Les années 1847, 1848, 1856, 1858 et 1871, 

dont il reste moins de 10 exemplaires 50 fr. 

Annales (.innées 1891 à 1907) 25 et 30 fr. 

Tables des Annalesde laSociété entomologique de France 

(1832-1880), par A.-S. Paris 2 et 3 fr. 

Tables des Annales, de 1861 à 1880, par E. Lefèvre. 10 et 12 fr. 
Tables des Annales,de 1881 à 1890, par E. Lefèvre. 7,50 et 10 fr. 
Bulletin de la Société entomologique de France 
(distinct des Annales, depuis 1895)j années 1895 à 1907, 

chaque année 18 fr. 

Bulletin (numéros isolés), chaque 1 et 1 fr. 

Bulletin, comptes rendus du Congrès (1 ou plus. N°^). 5 et 5 fr. 

L'Abeille (série in-12), la i)lupart des volumes, chacun. 8 et 12 fr. 
L'Abeille (série in-8°), 1892-1900, prix de l'abonnement 

par volume (port compris) 10 et J 2 fr. 

Faune des Coléoptères du bassin de la Seine, par L. Bedel : 

Vol. I, 1881 {Carnivora, Palpicornia) Épuise 

Vol. II, 1907 (S<aj9 /(///?■» o/(iea) (par S'<'-ClaireDeville). 3 et 4 fr. 

Vol. IV, l*""" fascicule [Scarabaeidae] 4 et 5 fr. 

Vol. V, 1889-1901 {Phytophaga] 8 et 10 fr. 

1" fascicule seul 3 et 4 fr. 

2'= fascicule seul. . 5 et 6 fr. 

Vol. VI, 1885-1888 {Rhijnchophora) 8 et 10 fr. 

l^"" fascicule seul 3 et 4 fr. 

2® fascicule seul 5 et 6 fr. 

Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de 
VAfriqve, par L. Bedel, 1«'' fasc, pp. 1-208, in-S", 

1895-1900 10 et 12 fr. 



EXTRAITS DE L'ABEILLE 

Catalogue syn. et géogr. des Coléoptères de l'Ane. Monde : 
Europe et contrées limitrophes en Afrique et en Asie, 
par S. de Marseul, 1889, in-12, 1 vol. rel 3 et 4 fr. 

Catalogue étiquettes, pour collections 8 et 12 fr. 

CatalogusColeopterorumEurapaeetconfinium.i8QQ,in-l'i. fr. 50 

Ifi. avec Index (Suppl. au Catalogus), lS77,\n-i^. 1 fr. 25 

Les Entomologistes et /mr.'çwn't?, par de Marseul, in-12. 8 et 10 fr. 

Etude sur les Malachides d'Europe et du bassin de la Mé- 
diterranée, par Peyrox, 1877, in-12 4 et 5 fr. 

Mylabrides d'Europe {Monogr. des), par S. de Marseul. 
1870, in-12, 2 pi. : 

— Noires 4 et 5 fr. 

— Coloriées 5 et 6 fr. 

Silphides ( Précis des genres et espèces des), par S. de Mar- 
seul, 1884, in-12 3 et 4 fr. 

Tableaux synoptiques des Paussides, Clavigérides, Pséla- 
phides et Scy dménides, par Reitteb, (trad. E. Leprieur), 
1883, in-12 3 et 4 fr. 



BULLETIN 



DE LA 



SOCIÉTÉ ENTOMOLOaiQUE IDE FRANCE 



Siéanee «lu lO avril 191S. 

Présidence de M. J. de GAULLE. 

M. Louis Demaison (de Reims) assiste à la séance. 

Correspondance. — M. le D"" de Lastours s'est fait inscrire pour 
prendre part au Congrès. 

— M. E. Genson remercie la Société de son admission. 

— Le Président donne lecture des deux lettres suivantes : 

Alger, le 25 mars 1912. 

Monsieur le Président et cher Confrère, 

La Société d'Histoire naturelle de l'Afrique du Nord vient d'émettre 
un vœu tendant à délimiter, dans certains massifs soumis ou non au 
régime forestier et particulièrement intéressants, des réserves où la 
végétation garderait sa rigoureuse intégrité et resterait soumise aux 
seules actions naturelles. Ce vœu a été transmis à M. le Gouverneur 
général de l'Algérie, et j'ai été chargé de vous le communiquer égale- 
ment, en vous priant d'en faire part à vos collègues. 

La Société d'Histoire naturelle de l'Afrique du Nord : 

« Considérant l'intérêt scientifique, artistique et touristique qu'il y 
a, on certaines régions particulièrement expressives, à maintenir ou à 
rétablir la flore et la faune dans leurs conditions naturelles intégrales, 
et à les garantir contre toute intervention de l'homme ; 

« Considérant que cette protection est particulièrement désirable dans 
l'Afrique du Nord, où, au milieu des régions forestières notamment, 
Bull. Soc. ent. fr., 1912. N» 7. 



146 Bulletin de la Société entomologique de France. 

les reliques zoologiques et botaniques des climats antérieurs sont 
encore si nombreuses et si intéressantes, 

« Émet le vœu que, dans les massifs soumis au régime forestier et 
autres, ci-après énumérés, il soit constitué des réserves où, en dehors 
de la construction et de l'entretien des voies d'accès, toute extrac- 
tion de produits quelconques (même du bois mort gisant), 
et tout pâturage d'animaux domestiques soient rigoureu- 
sement interdits, 

« Et charge le Président de transmettre ce vœu à M. le Gouverneur 
général de l'Algérie en le recommandant à sa bienveillante attention. » 

L'intérêt scientifique de cette proposition n'échappera à personne, 
et nous avons tout lieu d'espérer qu'elle sera prise en considération 
par le chef de la Colonie. 

Nous avons pensé, d'autre part, qu'une action commune des grandes 
Sociétés scientifiques françaises sur les pouvoirs publics de la Métro- 
pole aurait intérêt à s'exercer, dans le moment même où une démarche 
de cette sorte est tentée auprès de M. le Gouverneur général de l'Al- 
gérie. C'est pourquoi le texte du vœu que vous trouverez ci-joint est 
également adressé : à l'Académie des Sciences, au Muséum national 
d'Histoire naturelle, aux Sociétés Botanique, Mycologique et Dendrolo- 
gique de France, au Touring-Club, et à la Société forestière de Franche- 
Comté et de Belfort. 

Si votre Compagnie veut bien mettre à l'étude la substance de notre 
proposition, peut-être jugera-t-elle utile, après avoir désigné les mas- 
sifs qu'elle désirerait voir réserver, de se concerter avec les autres 
groupements de la Métropole, en vue de tenter, sous les auspices de 
l'Académie des Sciences, par exemple, une démarche collective auprès 
de M. le Ministre de l'Agriculture. 

Veuillez trouver ici, monsieur le Président et cher confrère, l'ex- 
pression de mes sentiments distingués et dévoués. 

Le Président, 

P. DE PeYERIMHOFF. 

Washington, 29 mars 1912. 
Monsieur le Président, 

J'ai l'honneur de vous rendre compte que j'ai assisté, en quahté de 
délégué de la Société entomologique de France, à la célébration du 
centenaire de l'Academy of Natural Sciences of Philadelphia, solennité 
où figuraient cent cinquante délégués de diverses Associations scien- 
tifiques, Universités, Académies et Sociétés. Le premier soir fut con- 



Séance du 10 avril 1912. 147 

sacré à la réception des délégués , à qui le Président de l'Aca- 
démie et le maire de Philadelphie adressèrent des souhaits de bien- 
A onue. Ensuite le Secrétaire fit l'historique de l'Académie. Les deux 
journées suivantes furent remplies par la lecture de diverses commu- 
nications scientifiques dont une seule fut consacrée à l'Entomologie. 
Le deuxième soir, le Président assisté de sa femme et de sa fille donna 
une grande réception; entin le dernier soir fut consacré à un grand 
banquet. 

n vous intéressera de savoir que toutes les Sociétés françaises re- 
présentées le furent par un de leurs membres américains. Aucun 
Français, ni d'ailleurs aucun Européen n'assistèrent à ce Congrès. 

Je vous remercie ainsi que mes collègues de m'avoir procuré l'hon- 
neur de représenter la Société entomologique de France à cette occa- 
sion. 

L.-O. Howard. 

Admission. — M. G. Kœchlin, Benodet (Finistère). Lépidoptères. 

Réadmission. — M. Joseph de Muizon, 81, avenue Bosquet, Pa- 
ris, 7^ Coléoptères. 

Présentation. — M. Marcel Lesourd, villa des Mimosas, chemin des 
Lilas, Pau (Basses-Pyrénées), présenté par M. H.-W. Brolemann. — 
Commissaires-rapporteurs : MM. L. Bedel et R. Peschet. 

Prix DoUfus 1911. — M. IMaurice Pic signale que l'ouvrage de 
M. A. Raffray ayant paru antérieurement au 8 mars 1911 se trouve 
par ce fait même en dehors du Règlement (Statuts et Règlement, 
p. 14, en note) et ne pouvait être présenté pour le Prix 1911. 

La Société, en présence de cette protestation, invite la Commission 
du Prix Dollfus à déposer un nouveau rapport. 

En conséquence, le vote pour le prix Dollfus est remis à une date 
ultérieure. 

Prix Constant 1912. — Au nom de la Commission du Prix Cons- 
tant, M. C. DuMoxT donne lecture du rapport suivant : 

Messieurs, 
La commission que vous avez élue à l'effet d'examiner les ouvrages 
présentés pour l'attribution du prix Constant s'est réunie le mercredi 
^0 mars dernier au siège social, sous la présidence de M. J. Sainte- 
Claire Deville . vice-président de la Société entomologique de 
France ('). 

(1) Étaient présents MM. Bourgoin, Dongé, Dlmont, A. Janet, J. de 
JoANMS, Lesne, Sainte-Claiiie Deville et Viard. 



148 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Aucun ouvrage n'ayant encore été déposé (et le délai réglementaire 
du l'"" avril s'est écoulé sans qu'il se soit produit aucun dépôt), 
M. C. DuMONT présenta les douze premières livraisons parues de l'ou- 
vrage de M. J. Culot, de Genève, membre de la Société lépidoptérolo- 
gique de Genève et des Sociétés entomologiques de France et de Suisse. 
Cet ouvrage est publié à Genève sous le titre de : « Noctuelles et 
Géomètres d'Europe, Iconographie complète de toutes les espèces eu- 
ropéennes ». 

Le premier fascicule, avec une préface de notre éminent collègue 
M. Ch. Oberthur, parut en juillet 1909; les suivants se sont succédé 
régulièrement tous les deux mois et demi, le douzième est sorti en 
février dernier. Actuellement 128 pages de texte ont été publiées, ac- 
compagnées de 22 planches en couleurs comprenant 396 espèces ou 
variétés groupées en 21 genres s'arrètant aux BryopMla. 

Le travail de M. Culot répondait à un besoin urgent; aussi fut-il 
accueilli avec la plus grande faveur. M. Culot est non seulement un 
excellent entomologiste, mais encore un très habile graveur, et il met 
toute sa science et son talent d'artiste à reproduire avec la plus scru- 
puleuse exactitude les moindres détails des dessins et des formes et 
son pinceau fait revivre les couleurs et les nuances souvent si légères 
et si délicates que les descriptions les meilleures sont insuffisantes à 
rendre. La gravure et le coloriage à la main, dirigés par un artiste 
doublé d'un entomologiste, pouvaient seuls donner un aussi beau ré- 
sultat, qui faciUtera grandement aux amateurs le travail de la déter- 
mination. 

Dans le texte l'auteur s'attache surtout à faire ressortir les carac- 
tères servant à différencier les espèces voisines. La provenance des 
sujets figurés est toujours indiquée avec la désignation des localités 
européennes où l'espèce a été signalée. Les époques d'apparition des 
chenilles avec la nomenclature de leurs plantes nourricières sont éga- 
lement indiquées. 

Après examen des douze premiers fascicules des « Noctuelles et 
Géomètres d'Europe, Iconographie complète de toutes les espèces euro- 
péennes » par M. J. Culot, votre commission a pensé, à l'unanimité, 
que cet ouvrage réunissait toutes les conditions requises pour l'obten- 
tion du Prix Constant et le recommande en conséquence à vos suf- 
frages. 

— Le Secrétaire rappelle que le vote pour le Prix Constant aura 
lieu le 22 mai 1912; tous les membres français peuvent y prendre part, 
soit directement, soit par correspondance. 



Séance du 10 avril 1912. 149 

Rapport sur la gestion financière du Trésorier pendant l'an- 
née 1911. — M. H. Desbordes donne lecture du rapport suivant : 

Messieurs, 

Je suis chargé par votre Conseil de vous présenter un rapport sur 
les comptes de l'exercice 19H, dont les résultats vous ont été donnés 
par votre Trésorier dans la séance du 14 février 1912. 

Le Bulletin de cette séance indique, avec tous les détails et toutes 
les précisions nécessaires, les divers articles de recettes et de dé- 
penses. Il n'y a aucune utilité à y revenir, et il ne semble pas y avoir 
lieu davantage de commenter les chiffres qui vous ont été fournis : 
les chiffres se commentent eux-mêmes. Tout au plus vous dirai-je 
que si celui des recettes a été assez sensiblement inférieur en 1911 à 
celui d'une année moyenne, ce fléchissement n'a rien qui puisse nous 
inquiéter; nos dépenses sont d'ailleurs restées inférieures à nos encais- 
sements, bien qu'elles comprennent, ainsi qu'il est de bonne règle, la 
transformation en capital des exonérations de sociétaires et le remploi 
d'une obligation remboursée. La situation ne cesse donc pas, dans 
son ensemble, de rester satisfaisante, et votre Conseil, qui connaît la 
cause principale de cette diminution de recettes, a pris les mesures 
nécessaires pour y remédier. 

Ce que nous pouvons vous dire, c'est que nous avons examiné par 
le menu la comptabilité et les livres de notre Trésorier, et qu'il 
semble impossible de rencontrer plus d'ordre et de méthode que ceux 
qu'on y constate. Votre fortune. Messieurs, est véritablement bien 
administrée, et je ne sais ce qu'on doit admirer le plus, de la précision 
minutieuse de cette gestion, ou de l'effort continu et désintéressé 
qu'elle exige de la part de celui qui en est chargé. 

Nous en avons rendu hommage à votre cher Trésorier, et nous 
pensons, Messieurs, que vous tiendrez à associer vos félicitations aux 
nôtres. Elles sont, vous pouvez le croire, largement méritées. 



Goramunications. 

Description d'un Liosoma nouveau, de Corse 

[Col. Curculionidae] 

par L. Bedel. 

Liosoma Devillei, n. sp. — Subovatum, nitidum, nigrum, pilis 
ijriseis leviter umhrutum, antennis, prneter clavam, pedibusque rufes- 
centibus, tarsis rufo-testaceis. Rostri dorsuin inter scrobes impunda- 



150 



Bulletin de la Société entomologique de France. 



tum, sed substriatum. Prothorax vix latior quam longior, subqua- 
dratus, ad apicem leniter attenuatus, ptinctis grossis ac profundis 
omnino cribratus. Scutellum minutissimum. Ehjtra ovata, basi recte 
truncata, tota puberula et regiilariter punctato-Uneata, linearum 
punctis numerosis, iriter lineas ordinarias uniseriatiin minute punctata. 
Pectoris latera haud squamulata. Pedes pubescentes, femoribus muticis. 
— Long, (roslro excluso) vix 2 mill. 

Corse : Vizzavona (J. Sainte-Claire Deville), un seul individu. 

Dans la liste des Liosoma Steph., telle que je l'ai établie en 1884 
{Revue d'Entomologie, III, p. 132), cette espèce prendrait place à la 
suite du L. troglodytes Rye; elle a sensiblement la même forme, 
mais s'en distingue, ainsi que des autres espèces à fémurs sans dent 
et à poitrine sans squamules latérales, par la line pubescence grise 
qui se remarque sur toute la surface du corps et plus spécialement 
sur les élytres. 

Je suis extrêmement heureux de pouvoir dédier le Liosoma Devillei 
à l'auteur du précieux « Catalogue critique des Coléoptères de la Corse » 
et ce n'est que justice, car c'est lui qui l'a découvert et qui a tenu à se 
priver pour moi du type unique de ce nouveau Curculionide. 



Descriptions de deux nouveaux Coléoptères du Nord de l'Afrique 

par le D'' Karl Daniel. 



Urodon maurus, n. sp. — Breviter ocatus, sat convenus, nigei\ 
opacus, antennarum articuiis f» 3° que rufo testaceis, parce appressim 
albido pubescens. Caput médiocre, supra planum, crebre punctatmn, 
oculis magnis, modice prominulis. Antennae subgi^aciles, thoracis mé- 
dium vix superantes, articulo 2° globoso, 3° - 5° elongatis, clava triar- 
ticulata, funiculo distincte abrupta. Pronotum latitudine maxima 
médium versus sita aequilongum, lateribus modice rotundatum, api- 
cem versus mugis quam retrorsum angustatum, aequaliter creberrime 
punctatum, loba basali modice producto, apice subacuminato. Scutellum 
magnum, triangulare, confertim punctatum, lobo basali pronoti obtec- 
tum. Coleoptera breviuscula. solum quinta parte latitudine longiora, 
lateribus parallelis, linea calva laterali intrama rginali perspicua, jux- 
tasuturali nulla. Pygidium scabrum, medio in parte basali longitudi- 



Séance du 10 avril 191^. loi 

naliter xulcatum. Stcrnitum abdominale 4'"" medio impressum, 5'"" exca- 
ratum, calvum, lobis lateralibm vix produclis, et inmargine exteriore 
leiiter emarginatls. Pedes subgraciles, femoribus simplicibus, tibiis 
nnticis redis, posticis margine interiore pone médium indistincte sub- 
aiigulatim dilatatis. 

Long. : 3 mill., lat. : 1,3 miU. 

Patria : Mauretania Tingitana. 

Cette nouvelle espèce présente l'aspect général de VUrodon mus- 
fiilus Dan., d'Asie Mineure ('), dont elle se distingue facilement par 
la conformation des lobes latéraux du o« sternite abdominal, lesquels 
sont peu proéminents et à peine échancrés à leur bord externe. De 
plus, U. musculus a les tibias (au moins les antérieurs) et les antennes 
(sauf la massue et parfois le i" article) d'un testacé rougeàtre, et pré- 
sente toujours, auprès de la suture des élytres, une fine ligne chauve 
qui manque chez U. maurus, espèce tout à fait noire, sauf le 2^ et 
le 3« article des antennes. 

Un seul mâle, provenant des chasses de M. P. de Peyerimhoff à 
Rhamma dans les environs de Larache (Maroc), en avril 1910. 

Miarus afer, n. sp. — Subelongatus, niger, setulis brevibus albis 
parce veslitus. Caput breviter rotundatum, oculis magnis, fronte 
rostro sat valida curvato aequilata, rugoso punctata. Antennae sub- 
graciles, in medio rostri insertae, scapo recto, funiculo 5-articulato , 
articula 1° incrassato, 2° elongato, reliquis globosis, clava elliptica. 
Pronotum brève, convexum, lateribus fortiter rotundatum, apicem versus 
magis quam retrorsum angustatum, antice perspicue marginatum, 
aequaliter dense punctatum, puncta magna, ocellata, setas singulas 
vix erectas gerentia. Scutellum minutum, triangulare. Coleoptera 
subparallela , in dorso subdepressa, pronoto paulo latiora, latitudine 
dimidio longiora, basi conjunctim late emarginata, quasi truncata, 
fortiter punctato-striata, humeris antrorsum vix productis, interstitiis 
striis paulo latioribus, subplanis, transversim subrugosis, setulis bre- 
vibus albis suberectis uniseriatim dispositis et suturam versus vix 
condensatis instructis. Coxae anticae separatae. Sternitum abdominale 
ultimum in utroque sexu simplex. Pedes graciles, femoribus omnibus 
inermibus. 

(1) Depuis la description de celle espèce {Miinch. Kol. Zeitschr. I [1903J, 
3'28l, nos connaissances sur sa distribution géographique se sont considéra- 
bli>iiient augmentées. J'ai vu des U. musculus de Vienne et Budapest, de 
Crimée, de Transcaucasie et môme d'Algérie (Aïn-Touta). 



132 Bulletin de la Société entomologique de France. 

(S. Rostrum validius, magis curvatum, subrugoso-punctatum. Tibiae 
anticae uneo tenninali munitae. Metasternum et sternitum 1'"" abdo- 
minale longitudinaliter fortiter impressa. 

Ç. Rostrum gracilius, minus curvatum, in dimidio apicali nitidum. 
Tibiae anticae unco terminait destitutae. Metasternum et sternitum 
i"'" abdominale vix impressa. 

Long. : 2-2,8 mill. (s. r.); lat. : 0,8-1,2 mill. 

Patria : Mauretania Caesariensis. 

Extrêmement voisine de Miarus plantarum Germ., cette nouvella 
espèce en diffère, outre sa forme notablement plus allongée, par les 
cuisses inermes, les soies blanches plus courtes, à peine dressées sur 
le corselet, disposées sur les élytres plus régulièrement, en séries sim- 
ples et à peine condensées sur la partie postérieure de la suture. De 
plus, le corselet est plus fortement arrondi sur ses côtés, les élytres 
sont presque tronqués à la base, moins déprimés sur le dos, et les 
épaules sont moins avancées. Enfin les tibias antérieurs de M. afer Q 
manquent du crochet terminal qui est toujours bien développé dans le 
sexe mâle. — Chez M. plantarum, les fémurs portent un denticule 
petit, mais bien distinct, les rangées de soies sont moins régulières 
sur les élytres, doublées par place et condensées sur la partie posté- 
rieure de la suture en forme de crête ou de brosse bien marquée; le 
long de toute la marge suturale, il existe en outre une série de petites 
soies côtoyant la première rangée interstitiale; cette série suturale 
manque chez M. afer, où elle est réduite à quelques traces sur la partie 
déclive des élytres. Le corselet de M. plantarum est moins arrondi 
latéralement, et hérissé de poils assez longs, les élytres sont plus dé- 
primés sur le dos, largement échancrés à la base, et les épaules sont 
distinctement avancées. — M. afer présente aussi quelques rapports 
avec M. meridionalis Bris., dont les cuisses sont également inermes et 
dont le corselet a une pubescence analogue. Cependant le rostre est 
moins courbé chez l'espèce de Brisout, celui de la femelle est même 
presque droit et sensiblement subulé, la forme générale est plus ra- 
massée, le corselet est plus élargi à la base, la suture des élytres est 
pourvue, comme chez M. plantarum, d'une crête pileuse antéapicaie, 
enfin les tibias antérieurs ont un crochet terminal dans les deux 
sexes. 

Algérie : massif des Mouzaïa, fin avril 1909 (P. de Peyerimhoff). 



Séance du 10 avril 1912. loîi 

Bulletin bibliographique. 

Urganischen Naturforschenden Geselhchaft {Festchrift) XII, 1911. - 
GiiNTERT : Copepoden; p. 81. - In. : Chironomidcnlarven ; p. 82. 
pi. 3. 
Aradêmie Impériale des Sciences de Saint-Pétersbourg [Bulletin); 16-18, 

1911; 1-2, 1912. O 
.Uadêmie des Sciences de Cracovie [Bulletin International) 8-10, 1911. © 
Xmerican Entomological Society [Transactions) XXXVII, 4. — Bo^v- 
DiTCH : Notes on Calligrapha and its Allies with Descriptions of a 
few new Species; p. 325. — B.^nks : Descriptions of New Species 
of Nortlî American Neuropteroid Insects; p. 335, pi. XI-XUI. — 
Klages : The Entomological Writings of John Hamilton, M. D., 
with an Index to the new Coleoptera described and named, and an 
account of the disposition made of his collection and entomological 
library; p. 361. 
Xnnals and Magazine of Natural Historij 8, 48, 1911. - Broun : Notes 
on the Coleopterous Family Pselaphidae of the Group Euplectmi of 
New Zcaland, with Descriptions of two Gênera and twelve Species ; 
p. 68o. — Prout : New Species of Geometridae; p. 702. — Druce : 
Descriptions of some new Species of Heterocera, mostly from Tro- 
pical South America ; p. 716. - Distant : Descriptions of new 
Gênera and Species of Oriental Homoptera; p. 735. — Meade- 
Waldo : Notes on the family Masaridae (Hymenoptera), with des- 
criptions of a new Genus and three new Species; p. 747. - Cocke- 
RELL : Descriptions and Records of Bées XL; p. 763. — Calman : 
The Life of Crustacea ; p. 778. 
— 9, 49, 1912. — AusTEN : New gênera and species of Tabanidae in 
the British Muséum; p. 1. — Schaus : New Species of Heterocera 
from Costa-Rica XIII ; p. 34. - Waterhouse : Observations on 
Coleoptera of the family Bupreslidae, with descriptions of new 
species; p. 57. — Arrow : Some new species of the Lamellicorn 
genus Anomala from Sikkim, North India ; p. 72. — Perkins : Notes. 
witli descriptions of new species, on Aculeate Hymenoptera of the 
Australian Région; p. 96. — Cockerell : Descriptions and records 
of Bées. - XLI; p. 139. - IIa.mpson : Descriptions of new species 
of Pyralidae of the subfamily Pyraustinae; p. 149. 
Deutsche Entomologische Zeitschrift, 1912. I. - Bralns : Zusjitze und 
Berichtigungen zu Dr. H. Frieses : « Die Bienen Afrikas » (livra.); 



lo4 Bulletin de la Société entomologiqiie de France. 

p. 63. — Emery : Revision der RJnjtidoponerti (subg. Chalcopo- 
nera) der metaUica-Gruppe (Hym.-Form.); p. 77. — Hùbenthal : 
Ergânzungen ziir Thiiringer Kaferfauna (Col.); p. 72. — Kolbe : 
Glazialleitliche Reliktenfauna im hohenNorden; p. 33. — Krôber : 
Monographie der palaeartktischen und afrikanischen Thereviden 
(Dipl.); p. 1, 43 fig. — Ohaus : Ein neuer Aclopus (Col. lamell.) ; 
p. 82. 

Entomological Neu's XXIII, 1. 1912. — D.vvks : An injurious Grass- 
hopper at Ridgeway N.-J. (Orthop.) ; p. 2. — Haskin and Grixnell : 
Thecla dumentorum an T. affinis; a Study; p. 3. — Smyth : Des- 
cription of the larva and first bred spécimens of Sphinx [Hyloicus) 
franckii Neum. ; p. 9, pi. II. — Kellog et Maun : A third collec- 
tion of Mallophaga from Alaskan Birds; p. 12, flg. — Hill- 
Griffin : New Oregon Trichoptera; p. 17, pi. III-IV. — Bergroth : 
Notes on australian Pentatomidae; p. 21. — Wellman : New spe- 
cies of Lyttidae, with notes on described species; p. 29. 

Entomological Society of Washington [Proceedings] XIII, 4, 1911. — 
Banks : A curious habit of one of our Phorid Flies ; p. 212. — Id. : 
A tcndency towards posterior erythrization in the Psammocharidae; 
p. 238. — Crawford : Two new Hymenoptera; p. 233. — Dyar : 
Descriptions of the larvae of some mexican Lepidoptera, p. 227. — 
Neiva : Zwei neue afrikanische Arten des Genus Triatoma {Cono- 
rhinus) ; p. 239. — Nixon : Notes on Apantesis figurata Drury ; p. 232. 

— Riley : Description of the larva ol Monoleuca semifascia Walker; 
p. 210. 

Entomologische Mitteilungen I, 1-2, 1912. — W. Horn : Skizzen aus 
der Geschichte des « Deutschen Entomologischen Muséums; p. 1, 
pi. 1 et p. 33, pi. 3. — MÔLLENKAMP : Sauter's Formosa-Ausbeute : 
Lucanidae; p. 6. — Wagner : Wissenschaftl. Ergebnisse der Bear- 
beitung von 0. Leonhard's Sammlungen. 1. 4pîOH-Studien; p. 9. 

— Schenkling : Zur entomologischen Nomenklatur. 1. Uber Ande- 
rungen gegebener Namen; p. 21. — Lichtwart : Die Dipterengat- 
tung Nycterimyia; p. 26, pi. 2. — Roeschke : Bibliographische Stu- 
dien. 1. Uber Panzer's « Fauna luscctorum Germanica; p. 29 et 43. 

— Id. : Uber Sturm, « Deutschiands Fauna »; p. 45. — Stroh- 
MEYER : Sauter's Formosa-Ausbeute : Ipidac und Platypodidae ; 
p. 38, tig. — FoREL : Sauter's Formosa-Ausbeute : Formicidae; 
p. 43. 

Entomologisk Tidskrift, 32, 1911. — Aurivillius : Svensk Insekten- 
fauna. Guldsteklar. Tubulifera; p. 1, fig. — Lagerberg : Anteck- 



Séance du 10 avril 1912. lo5 

ningar till Sveriges macrolopidoplorfauna ; p. 13. — Adlerz : 
Cetonia aurata och Trichius fasciatus i myrbon; p. 43. — NordExN'- 
STR!)M : Anteckningar om nâgra fynd af parasitstekeln under 1999- 
10; p. 47. — Sandlx : Coleopterologiska noliser. 1. Nâgra for Sve- 
riges fauna nya Coleoptera; p. 50. — Werner-Nielsen : Litt 
macrolepidopterstatistik for Norge; p. 53. — Peyron : Nâgra lepi- 
dopterologiska noliser; p. 59. — Tragardh : Notes on Ihe earlier 
stages of Orchestes fagi L. ; p. 73. — Id. : Om Prosopistoma folia- 
ceum Fourc, en for Sverige ny Ephemerid; p. 91, fig. — Id. : 
Nagra anmàrkningar till « Ueber die Acarina der Russ. Polar-Exp. 
1900-1903 » of Do. Sigthor; p. 134. — Id. : Protura, for fôrsta 
gângen funna i Sverige; p. 189, fig. — Dahlgren : Forpiippningen 
of Cossus cossus L.; p. 79. — Vrettind : Lepidopterologische Mit- 
teilungen 1-2; p. 82. — Id. : Imago of Eriogaster lanestris L. var. 
arbusculae Frey frân Norge; p. 86. — Wahlgren : Eine neue Cte- 
nophthalmus-Arl] p. 105. — Sjôstedt : Zur Termitenfauna Kongos; 
p. 137, fig. — Id. : Termitidae novae a CI. Dom. M. de Rothschild 
en Aethiopia reportatae; p. 171. — Id. : Neue Ost-und Westafrika- 
nisch Termiten ; p. 173. — Ro.man : Einige gezogcne Ichneumoni- 
den au Siid-Finland; p. 201. 

Entom. Tidskrift {Alphabetiskt Register) Angângarna 11-39. 1890-1909. 

Smithsonian Report, 1909. — Marotel : The relation of Mosquitoes, 
Flies, Ticks, Fleas, and other Arthropods to pathology; p. 703- 
722, fig. — Weismann : Charles Darwin; p. 431-452. 

Société d'Étude des Sciences Naturelle d'Elbenf {RuUetin) 29, 1910. — 
CouLON : Tableau des insectes du rosier; p. 37. 

Société d'Études Scientifiques d'Angers [RuUetin) 40, 1910. — Abot : 
Excursion entomologique du 29 juin 1911; p. 121. 

Société d'Études Scientifiques de l'Aude [Bulletin] XXII, 1911. — Ga- 
voY : Capture d'Agapanthia Kirbyi Gyll; p. 39. — Id. : Une chasse 
aux insectes dans les détritus d'inondation. 

Société d'Histoire Naturelle de l'Afrique du Nord [Bulletin] 8-9, 1911 
— Rergevin (De) : A propos de la capture, dans les environs de 
Biskra, de Vibertiola cinerea Horv. ; p. 126. — Pallary : Descrip- 
tion de quelques Melanopsis nouveaux ou peu connus du Maroc; 
p. 127. — Gros : Note sur le Tricliodes umbellatamm 01. (suite et 
fin); p. 135 et 142. 

Société Entomologique de Belgique [Annales) 55, VIII-XIII, 1911. — 
Distant : On some récent Rhynchotal Criticism; p. 228. — Ris : 



lo6 Bulletin de la Société entomologiqtie de France. 

Libellen von Sintang, Bornéo, gesammelt von D"" L. Martin; p. 231. 

— Id. : Ueber einige Afrikanischc Arten der Aeschninen-Gallung 
Anax; p. 320. — Heller : Eine neue Ceracupes-Arl aus Formosa; 
p. 2o6. — Lameere : Revision des Prionides. — Prionines; p. 260 
et p. 325. — Santschi : Formicides de diverses provenances; 
p. 278. — GiLLET : Lamellicornia onthophila ; p. 288. — Id. : Co- 
prophaga Africana, descriptions d'espèces nouvelles et remarques 
diverses ; p. 308. — Kerremans : Remarques synonymiques sur 
quelques espèces du genre Cyphof/astra; p. 294. — Bolivar : Or- 
thoptères nouveaux du Congo belge, des collections du musée de 
Tervueren; p. 298. — Poppius : Ueber Capsus Croesus Dist. und 
C. Remus Dist. ; p. 359. — Schouteden : Rliopalocères recueillis 
dans rUellé par M. Castelan; p. 362. — Bondroit : Notes sur les 
genres Pteroloina et Àpatetica (Col.); p. 365. — Ohaus : Beitrâge 
zur Kenntnis der Ruteliden (IX) : p. 370, 56, 1, 1912. — Grouvelle : 
Clavicornes du musée du Congo belge (Nitidulidae-Colydiidae); 
p. 9. — SiBiLLE : Lépidoptères capturés en 1911 à Lamorteau (Vir- 
ton); p. 6. — Schouteden : Note sur deux Anaphe du Congo 
p. 19. 

Société Impériale des Naturalistes de Moscou {Bulletin) 1910, 1-3. 

Société Entomologique d'Egypte [Bulletin] 1910. — Buysson (B. du) : 
Sur les Chrysis de Klug; p. 11. — Bedel : Description d'un Lari- 
nus du sous-genre Lachnneus; p. 13. — Beitter : Note supplé- 
mentaire à ma communication sur Sitarobrachys brevipennis Reitt. ; 
p. 15. — Marchal : Sur un nouveau Tlirips vivant sur la vigne, 
en Egypte; p. 17, flg. — Id. : Sur une Cochenille ravageant les 
arbres du Caire ; p. 155. — Andres : Observations sur quelques 
Lépidoptères nouveaux ou peu connus d'Egypte; p. 21. — Pic : 
Description d'un nouvetm M ecynotarsus d'Egypte; p. 26. — Id. ; 
Descriptions complémentaires de plusieurs Coléoptères d'Egypte et 
note synonymique; p. loi. — Iconomopoulos : Observations biolo- 
giques concernant le Scorpion commun d'Egypte; p. 28. — Gan- 
tés : Les mesures de défense contre les vers du cotonnier; p. 29. 

— Teilhard de Chardin : Belle défense d'un Acridien ; p. 56. — 
Simon : Bevision des Scorpions d'Egypte ; p. 57, lig. — Buysson 
(H. du) : Documents sur quelques Élatérides d'Égyple ou d'Afrique; 
p. 134. — Stépanian : Les insectes ravageurs du mais; p. 159. — 
Id. : Note sur Heliothis armigera (Lép.); p. 149. — Andres : La 
phase d'engourdissement ou hibernation observée en Egypte, en 
hiver ou en été, chez quelques Lépidoptères; p. 89. — Id. : Note 



Séance du 10 avril 1012. 



157 



sur Sesia Myopaef07inis var. ekgans] p. 147. — Id. : Note sur un 
Hesperophanes sericeus; p. 148. ~ Draudt : Listes des Lépidoptè- 
res recueillis en Egypte par M. G. Ferrante; p. 96. — Horvath : 
Hémiptères récoltés par M. le D'" W. Innés Bey en Egypte; p. 99. 

— Alfieri : Note sur la larve et la nymphe de Macrotoma palmata 
F. === M. Bœhmi Rttr.; p. 118. — Innés Bey : Bibliographie des 
travaux entomologiques relatifs à l'Egypte; p. 121. 

Société Linnéenne du Nord de la France {Bulletin) XX, 401-402, 1910- 
1911. — GiBSON : Notes sur les insectes du district d'Ottawa pen- 
dant l'année 1910, p. 280. 

Société Philomathique de Paris {Bulletin) X, III, 2-3, 1911.© 

South African Muséum {Annals) . V-VI : Title, Index, etc. — VII, 4. O 

— VIII, 1. — X, 1. — BuRR : On some South African Dermaptera 
(Earwigs) in the South African Muséum, Cape Town; p. 1, fig. — 
Warren : Descriptions of some new Geometridae and PyraUdidae 
from South Africa; p. 19. — XI, 1-2. 

Spelunca, VIII, 62-64, 1910-1911.© 

Stavanger Muséum {Aarshefte) XXI, 1910. — Tor Helliesen : Nogle 
nyc norske Coleoptera; p. 3. 

Tijdschrift voor Entomologie, 1911. — Wasmann : Ein neuer Paussus 
aus Ceylon, mit einer Uebersicht ûber die Paussidenwirte; p. 193, 
pi. 16. — Everts : Zevende lijst van soorten en variëteilen nieuw 
voor de Nederlandsche fauna, sedert de nitgave der « Coleoptera 
Neerlandica » bekend gCAVorden; p. 208. — Theobald : Culicidae 
of the R. Zool. Soc. « Natura Artis Magistra », Amsterdam, and 
description of three new species; p. 233. — Meijere (De) : Zur 
Kenntnis der Métamorphose von Platypeza und der verwandt- 
schaftlichen Bezietungen derPlatypezinen; p. 241. — Id. : Bemer- 
kungen zu den javanischen Strepsipteren Parastylops flagellatus 
de Meij., und Halictophagus Jacobsoni de Meij., p. 255, fig. — Id. : 
Studien ûber Siid-ostasiatischo Dipteren VI; p. 258, pi. 17-22. 

U. S. Department of Agriculture, Bureau of Entomology, 1911. 

1° Bulletin, n» 85. — Webster : The lesser clover-leaf weevil; p. 1, 
fig. — Harper Dean : The sorghum midge ; p. 39, lig. — N'^ 90. — 
WoGLUM : Fumigation of citrus trees; p. 1, fig. — Id. : The value 
of sodium cyanid for fumigation purposes; p. 83. — Me Donnell : 
Chemistry of fumigation wilh hydrocyanic-acidgas; p. 91. — N''91. 
— Howard et Fiske : The importation iuto the United States of the 
parasites of the gipsy moth and the brown-tail molh; p. 1-312, 



158 Bulletin de la Société entomologique de France. 

iig., 21 pi. noires et coloriées, 3 cartes. — N° 93. — Van Dîne : 
The sugar-cane insects of Hawaii; p. 1-54, fig. 4 pi. — N° 95. — 
Phillips : The timothy stem-borer, a new timothy insect [Mordel- 
Ustena ustulata Lee); p. 1-9, fig. 1 pi. — Kelly : The maize 
billbug; p. 11-22, fig., 2 pi. — N° 96. — Chittenden : The broad- 
nosed grain weevil. The long-headed flour beelle; p. 19-28, fig. — 
Id. : The lesser grain-boror. The larger grain-borer; p. 29-52, fig. 
— N° 97. — Johnson : Spraying experiments against the grapc 
leafhopper in the Lake Eric Valley; p. 1-12; fig. 2 pi. — Poster : 
Life history of the codiing moth and ils control on pears in Cali- 
fornia; p. 13-51. — Johnson : Vineyard spraying experiments 
against the rose-chafer in Ihe Lake Erie Valley ; p. 53-64, iig., 
4 pi. 

2° Circula)- 133. — Wildermuth : The alfalfa Caterpillar; 14 p., fig. 

— 137. — Webster : The alfalfa weevil; 9 p., fig. — 138. - Phil- 
lips : The occurrence of bee diseases in the United States; 25 p. 

— 139. — Barber : Damage to sugar cane in Louisiana by the 
sugar-cane borer; 12 p. — 240. — Bishopp : An annota ted biblio- 
graphy of the mexican cotlon boll weevil; 30 p. — 141. — Mar- 
LATT : The mango weevil; 3 p. fig. 

3'^ Technical Séries N° 16, Part IV. — - Sasscer : Catalogue of recently 
described Coccidae. — III; p. 61-74. — N" 20, Part 111. — Hopkins : 
A revision of the powder-post beetles of the family Lyctidae of the 
United States and Europe; p. 111-138. — N'^' 20, Part IV. — Roh- 
wer : Studies in the Sawfiy genus Hoplocampa ; p. 139-148, pi. XXIII- 
XXVI. — N° 21. — Dudley Moulton : Synopsis, Catalogue, and 
bibliography of north american Thysanoptera Avith descriptions of 
new species; 56 p., 6 pi. 

4" YearbooJi 1910 (Separate 531). — Hunter et Bishopp : Some of the 
more important licks of the United States; p. 219-230; pi. XV- 
XVI. — Separate 537. — Morgan : Insect enemies of tobacco in 
the United States; p. 281-296, fig. pi. XX. 

5° Farmef s Bulletin 442. — Phillips : The treatment of bee diseases ; 
22 p., fig. — 444. — Howard : Remédies and préventives against 
mosquitoes; 15 p. — 447. — Philipps : Bées; 48 p., fig. — 459. — 
Howard : House fiies ; 16, p. fig. 

6" Ofp,ce of the secretary [Circular] 37. — Wilson : Thedepartmentof 
agriculture in relation to a national law to prevent the importation 
of insect-infested or diseased plants; 11 p. 



Séance du iO avril 1912. 139 

7° Division of Publications [Circular] 741. 748, 751. 
{]. S. yational Muséum {Bulletin) 71. Q 

Wiener Entoniologische Zeitung XXX, VIII-X, 1911. — Netolitzky : 
Bembidion-Siudicn; p. 179, fig. — Breit : Zwei neue Anophthnl- 
Hms-Arten nus dcm Bihar-Komitate (Ungarn); 193. — Penecke : 
Ein neuer Quedius und ein neuer Aphodius aus der Bukowina ; 
p. 197. — Poppius : Eine neue Aart der Miridengattung Mecistocelis 
Reut. aus Neu-Guinea; p. 200. — Stiles : The Article 30 (g) of the 
international Rules of Zoological Nomenclature; p. 202. — For- 
MANEK : Beschreibung von sechs neuen Curculioniden nebst Bemer- 
kungen iiber bekannte Arten; p. 203. — Wichmann : Ein neuer 
eardischer Borkenkàfer; p. 210. — Wawerka : Die Lepidopteren- 
fauna des Ostrau-Karwiner Kohlenreviers ; p. 211. — Heikertin- 
ger : Die Scliwarmzeit von Heptaulacus porcellus Friv.; p. 220. — 
Id. : Zur Praxis desKaferfanges mit dem Katscher ; p. 227 et p. 247. 

— Okamoto : Euthrips glycines n. sp.,die erste japanische Art die- 
ser Gattung (Thysanoptera); p. 221. — Strand : Zwei neue afrika- 
nische Bienen der Gattungen Nomia und Omachthes; p. 223. — 
Id : Eine neue ostatrikanische Eule der Subfamilie Erastrianae ; 
p. 223. — REiTTER:Vier neue Koleopteren-Arten aus der palaearcti- 
schen Fauna; p. 234. — Id. : Nanophyes (Subgen. nov. Hadrophyes) 
auletoides n. sp.; p. 246. — Id. : Uebersicht der palaearctischen ^Z- 
phitophagus- Arlcn (Col. Tenebrionidae) ; p. 268. — Id. Ubersichtder 
mir bekannten Phytoecia-Arlen der Untergattung Opsilia Muls.aus 
der palaearctischen Fauna (Col. Cerambycidae) ; p. 269. — Id. : 
Clambus pallidulus n. sp. ; p. 278. — Id. • Uebersicht der Arten der 
Riisselkàfergattung Rhynchaenus Clairv. {Orchestes Illig.) aus der 
Verwandschaft des Rh. pratensis Germ. ; p. 279. — Zwei neue Co- 
leoptcren-Varietâten ; p. 291. — Id. : Protest gegen einen neuen 
Missbrauchin der Nomenklatur; p. 293. — Id. : Coleopterologische 
Notizen; p. 294. — Ganglbauer : Neue Carabiden der Ostalpen; 
p. 237. — Schumacher : Was ist Sciocom Gravenhorsti Fieb.? 
(Hem. Het. Pent.); p. 261. — Id. : Namensanderung (Hem. Het. 
Platasp.) ; p. 262. — Wagner : Zur Katschertechnik ; p. 263. — 
RouBAL : Neue Kâfer der palaearktischen Fauna; p. 272. — Het- 
scHKO : Zur Kenntnis der Biologie und Verbreitung der Liponeura- 
Arten (Dipt.); p. 273. — Bernau : Uber die bei Talmein in den 
Jahren 1908-1911 gesammelten Gicindelidae und Carabini; p. 283. 

— ZuRCHER : Colpotus Reitteri n. sp. (Col. Tenebr.); p. 292. 

Wisconsin Academy of Sciences, Arts and Letters (Transactions), XVI, 



160 Bulletin de la Société entomologique de France. 

2, 1-6. — BiRGE : Notes on Cladocera ; p. 1017; pi. 67-71. — 
DwiGHT Marsh : A Revision of the North American Species of 
Cyclops; p. 1067, p. 72-81. — Holmes : Description of new species 
of Eubranchipus from Wisconsin; with some observations on its 
reaction to liglit ; p. 1252, pi. 96. 

Zeitschrift fur tvissenschaftlkhe InseMenbiologie, VII, 9-12, 1911. — 
HoRMuzAKi : Die systematisclie und morphologische Stellung der 
bukowiner Formen von Melitaea athalia Rott. und M. aurelia 
Nick. ;p. 261, fig. — Reiff : Expérimente an iiberwinternden 
Lepidoptera-Puppen; p. 267, 308 et 343. — Nusslin : Phylogenie 
und System der Borkenkafer ; p. 271, 302, 333 et 372, fig. — Rubsaa- 
MEN : Ueber deutsche Gallmiicken und Gallen; p. 278, 3o0 et 390, 
fig. — Remisch :Die Hopfenblattlaus [Aphis humuli Schr); p. 282. 

— MiTTERGER : Zur Biologie von Depressaria heydeni Z. (Microlep.); 
p. 285. — HoLTZ : Trockenstarrebei Schmettcrlingspuppen?p.288. 

— Rothke: Wàrmesucht und Warmeflucht bei Archidenraupen; 
p. 288. — ScHUHMACHER : Notizen zu den einheimischen Pœcilo- 
stylus-Arlen (Capsidae) ; p. 289. — Stichel : Ueber Melanismus und 
Nigrismus bei Lepidopteren; p. 297, 341 et 369, fig. — Cornetz : 
Das Problem der Riickkehr zum Nest der forscbenden Ameise ; 
p. 312 et 347, fig. — Lozinski: Ueber einen eigentumlichen Nestbau 
von Osmia bicornis L.; p. 316. — PiERANTOxi : Larven-Hermaphro- 
ditismus \on Icerija purchasi; p. 322. — Cornelsen : Vorkommen 
von Catephia alchymista SchilT. im Ruhrgebiet; p. 323. — In.: 
Guajacalals Schutzmiltel gegen Krankheitskeime im Raupenglase; 
p. 323. — ScHMiDT : Zwitter von Oenistis quadrah. ; p. 323. — De- 
poli : Ueber Skulplurabnormitâters bei Carabus catenatus Panz. ; 
p. 388. — LiNDiNGER : Beitrâge zur Kenntnis der Schildlause und 
ihrer Verbreilung II; p. 353 et 378. — Krausse : Zirplante bei 
Ameisen ; p. 359. — Fuchs : Unnatûrllche Copula bei Lepidopte- 
ren; p. 359. — Hering : « IntelMgenz » beiRaupen?p. 360. — Cho- 
LODKOvsKY : Zur Kenntnis des mannlichen Geschlechtsapparates der 
Trichopteren : p. 384. — Dohler: Trichopterologisches; p. 385. — 
Meissner : Kleinere Beobachtungen ; p. 394. — Kabis : Anapha in- 
fracta Walsingham; p. 395. — Schulz : Stechen tropische Chalcis- 
Arten auch Bienen-Imaginesan? 

A. B. 



Le Secrétaire-gérant : D' Maurice Roïer. 



La Société entomologique de France tient ses séances les 2* et 4» mer- 
credis de chaque mois (excepté août et septembre), à 8 li. 1/2 du soir, au 
siège social, Hôtel des Sociétés savantes, 2S, rue Serpente. 

Klle publie : 

1° Les Annales de la Société entomologique de France (1 fascicules 
par an avec planches et figures) ; 

2° Le Bulletin de la Société entomologique de France (21 numéros par 
an avec figures). 

Les Membres résidant en France, dans les pays de protectorat ou les colo- 
nies françaises, paient une cotisation annuelle de 25 fr. 

Les Membres résidant à l'Étranger paient 26 fr. 

La Société admet des assistants (entomologistes âgés de moins de 21 ans) 
qui paient une cotisation annuelle de 5 fr. 

Tout Membre payant une somme de 300 francs est nommé Membre à vie. 
Il n'a plus de cotisation à solder, reçoit /ra?ico les Annales, le Bulletin, et, 
à titre de prime gratuite, une série de dix volumes des Annales parmi 
ceux à prix réduit restant encore en magasin. 

Ce versement du 300 francs peut s'effectuer [lar fractions annuelles et con- 
sécutives d'au moins 100 francs. 

Les Etablissements publics et les Sociétés scientifiques de. la France et de 
l'Étranger peuvent se faire inscrire sur la liste des Membres de la Société. 

La Bibliothèque (28, rue Serpente) est ouverte aux Sociétaires le mercredi, 
deSà 1 1 heures du soir, et le jeudi, lendemain des séances, deS à6 heures 1/2. 



PROPRIÉTÉS DE LA SOCIÉTÉ 

L'ABEILLE, Journal d'Entomologie, fondé par S. DE Marseul, 
continué par la Société entomologique de France, publie spé- 
cialement des travaux sur les Coléoptères de l'Ancien Monde. 

M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon, est chargé de la publication du 
Journal (examen et admission des mémoires et correspondance scien- 
tifique). 

Le montant des abonnements k L'Abeille (10 fr. et 12 fr. par 
volume) doit être adressé à M. Le Secrétaire de la Société entomo- 
logique, 28, rue Serpente. 

COLLECTIONS 

1° Collection H. Sénac (Tenebrionidae palearcliques), 
2° Collection Ch. Brisout de Barneville {Coléoptères d'Europe paie- 
arctiques), 

chez M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon; 

3" Collection Peyerimhoff (Micrulépidoptères), 

i" Collection H. Brisout de Barneville {Coléoptères d'Europe), 

5° Collection Aube {Coléoptères d'Europe), 

6° Collection complète des Orthoptères de France, don Finot, 

70 Collection d'Hémiptères de France, don Fairmaire, 

8» Collection Pandellé {Diptères de France), 

9° Collection de Diptères de France, don de M. le D' Gobert, 

10° Collection entomologique française de tous les ordres, 

11° Collection d'exemplaires tijpiques, 

au Siège social, 28, rue Serpente. 
La « Commission des Collections » est chargée de créer ces deux der- 
nières Colleclions. A cet effet, une vaste salie attenant à la Bibliothèque a 
été louée et est prêle à recevoir les Insectes français de tous ordres et les 
Types que les membres voudront bien envoyer, avec localités précises. 



SOMMAIRE DU N° 7 

Séance du 10 Avril 1912 

Correspondance 145 

Admission. — Béadmtssion. — Présentation. — Prix Dollfus 
1911. — Prix Constant 1912 147 

Rapport sur la gestion financière du Trésorier pendant l'année 
1911. .149 

Communications 

L. Bedel. — Description d'un Liosoma nouveau, de Corse 
[Col. Curculionidae] 149 

D"" Karl Daniel. — Descriptions de deux nouveaux Coléo- 
ptères du Nord de l'Afrique 150 

Bulletin bibliographique 153 



Pour la correspondance scientifique, les réclamations, annonces, 

s'adresser à : 

M. le Secrétaire de la Société entomologique de France 

28, rue Serpente, Paris, 6^ 



TYPOGRAPHIE FIRMIN-DIDOT ET C'". — PARIS. 



1912. — r 8 



BULLETIN 



UiS LA. 



SOCIETE ENTOMOLOGIÔllE 

DE FRANCE 

FONDÉE LE 29 FÉVRIER 1832 
Reconnue comme institution d'utilité publiquk 

PAR DÉCRET DU 23 AOUT 1878 

Nalura maxime miranda 
in minimis. 




\l^NAT\C 



PARIS 



A-U SI^OE DE LA. SOCIETE 



HOTEL DES 30C(ETES SAVANTES 



28, Rue Serpente, 28 

1912 
^ Le Bulletin parait deux fois par mois. 



Librairie de la Société entomologicivie de France 

Hôtel des Sociétés savantes, rue Serpente, 28 
La Société dispose des ouvrages suivants : 

(Le premier prix est pour les membres de la Société, le deuxième, 
pour les personnes étrangères à la Société.) 

Annales de la Société entomologique de France, années 

1843 à 1846, 1859 à 1870, et 1872 à 1890 12 et lo fr. 

Les années 1847, 1848, 1856, 1858 et 1871, 

dont il reste moins de 10 exemplaires 50 fr. 

Annales (années 1891 à 1907) 25 et 30 fr. 

Tables des Annales de laSociété entomologique de France 

(1832-1860), par A.-S. PAms 2 et 3 fr. 

Tables des Annales, de 1861 h 1880, par E. Lefèvre. 10 et 12 fr. 
Tables des Annales,de 1881 à 1890, par E. Lefèvre. 7,50 et 10 fr. 
Bulletin de la Société entomologique de France 
(distinct des Annales, depuis 1895), années 1895 à 1907, 

chaque année 18 fr. 

Bulletin (numéros isolés), chaque 1 et 1 fr. 

Bulletin, comptes rendus du Congrès (1 ou plus. N"^). 5 et 5 fr. 

L'Abeille (série in-12), la |)liipart des volmues, chacun. 8 et 12 fr. 
L'Abeille (série in-8°), 1892-1900, prix de l'abonnement 

par volume (port compris) 10 et 12 fr. 

Faune des Coléoptères du bassin de la Seine, par L. Bedel : 

Vol. I, 1881 [Carnivora, Palpicornia) Épuise 

Vol. II,1907(S/flp%//?(O(V/ec/)(parS'<^-CLAiREDEViLLE). 3 et 4 fr. 

Vol. IV. 1*"'' fascicule [Scarabaeidae] 4 et 5 fr. 

Vol. V, 1889-1901 {Phytophaga) 8 et 10 fr. 

i"' fascicule seul 3 et 4 fr. 

2*^ fascicule seul 5 et 6 fr. 

Vol. VI, 1883-1888 {lihynchophora) 8 et 10 fr. 

l*"" fascicule seul 3 et 4 fr. 

2« fascicule seul 5 et 6 fr. 

Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de 
rAfrique, par L. Bedel. l^'' fasc, pp. 1-208, in-8o, 

1895-1900 '. 10 et 12 fr. 



EXTRAITS DE JL'ABEILJLE 

Catalogue syn. et géogr. des Coléoptères de l'Ane. Monde : 
Europe et contrées limitrophes en Afrique et en Asie, 
par S. DE Mârseul, 1889,in-12, 1 vol. rel 3 et 4 fr. 

Catalogue étiquettes, pour collections 8 et 12 fr. 

CataJogusColeopteroruniEuropaeetconfiniumASQ^,iti-i'^. fr. 50 

Id. avec Index (Suppl. au Catalogtis), iS77,\n-i'È. 1 fr. 25 

Les Entomologistes et leurs écrits, \ydri)KMAnsEVL,h\-i'i. 8 et 10 fr. 

Etude sur les Malach ides d'Europe et du bassin de la Mé- 
diterranée, par Pevron, 1877, in-12 4 et 5 fr. 

Miilahrides d'Europe {Monogr. des), par S. de Marseul, 
1870, in-12, 2 pi. : 

— Noires 4 et o fr. 

— Coloriées 5 et 6 fr. 

Silphides [Précis des genres et espèces des), par S. de Mar- 
seul, 1884, in-12 3 et 4 fr. 

Tableaux synoptiques des Paussides, Clavigérides, Psèla- 
phidesetScydménides,ptirl\EiTTEJ{ (trad. E. Lcpricur), 
1883, in-12 3 et 4 fr. 



BULLETIN 



DE LA 



SOCIÉTÉ ENTOîklOLOO-IQUE DE FRANCE 



iiéaiice du S4 avril I»l«. 

CONGRÈS ANNUEL 

Présidence de M. J. de GAULLE. 

MM. L. Berland (de Banyuls-sur-Mer), A. Boucomont (de Cosne), 
J. Clermont (de Caudéran), L. Dupont (d'Évreux), le D^ de Lastours 
(de Varades), A. Méquignox (d'Orléans), E. Olivier (de Moulins), 
M. Pic (de Digoin), V. Planet (d'Entre-Deux-Guiers), G. Sérullaz (de 
Lyon) et Ch. Zurcher (de Bâie) assistent à la séance. 

M. Eugène Simon, Président honoraire, assiste au Congrès et prend 
place aux côtés du Président. 

Après la lecture et l'adoption du procès-verbal de la séance précé- 
dente, le Président déclare ouverte la séance du Congrès de 1912 et 
souhaite la bienvenue aux collègues de province et de l'étranger. 

Correspondance. — M. le D'' G. voN Seidlitz (d'Ebenhausen) adresse 
l'expression de ses meilleurs souvenirs à ses collègues de Paris et de 
son très vif regret de ne pouvoir prendre part, cette année, au Con- 
grès de la Société. 

— M. Henri Gadeau de Kerville (de Rouen), chargé d'une mission 
zoologique gratuite, et actuellement en Asie Mineure, s'excuse de no 
pouvoir assister au Congrès. Notre collègue a déjà recueilli plusieurs 
milhers de spécimens zoologiques dont beaucoup sont des Arthropodes. 

Distinctions honorifiques. — Le Président a la très vive satisfac- 
tion d'annoncer qu'à l'occasion du cinquantième Congrès des Sociétés 
savantes, plusieurs de nos collègues ont été l'objet de distinctions 
honorifiques. 

Bull. Soc. ent. Fr., 1912. I^° 8. 



162 



Bulletin de la Société entomologique de France. 



Ont été nommés au grade do Chevalier de la Légion d'honneur, MM. : 

E. Simon, Président honoraire de la Société entomologique de France, 

L. Bedel, Membre honoraire de la Société entomologique de France. 

le D"" Louis Bureau, Directeur du Muséum d'Histoire naturelle de 
Nantes, 

H. Gadeau de Kerville, Président de la Société des Amis des Sciences 
de Rouen. 

Ont reçu les palmes d'officier de l'Instruction publique : MM. E. 
BouLLET et le D"" J. Villeneuve. 

Changement d'adresse. — M. J. Thibault, 6, rue du Cimetière^ 
Caudebec-lès-Elbeuî (Seine-Inférieure). 

Admission. — M. Marcel Lesourd, villa des Mimosas, chemin des 
Lilas, Pau (Basses-Pyrénées). Coléoptères. 

Présentations. — M. Mehmed Sureya, professeur d'Entomologie 
agricole, 11, rue BerthoUet, Paris, o^; présenté jiar M. J. Magnin. — 
Commissaires-rapporteurs : MM. P. Estiot et Ch. Lahaussois. 

— M. Paul VAYSsii^:RE, ingénieur-agronome, 22, rue de la Chaise, 
Paris, 7*^; présenté par M. le P'" E.-L. Bouvier. — Commissaires-rap- 
porteurs: MM. le D' P. Marchal et le D'" Maurice Royer. 

Dépôt d'Annales. — Le Secrétaire dépose sur le bureau le 4^ tri- 
mestre des Annales de 1911. Ce fascicule comprend les pages 425 à 520, 
et la planche IL 

Observations diverses. 

Captures de Lépidoptères. — M. A. Gervais d'AuDiN a retrouvé 
près de Senlis, aux carrières de Montlévêque (Oise) Erebia Médusa F. 
déjà signalé de Compiègne par Ch. Alluaud et Poujade. C'est jusqu'ici 
le point le plus rapproché de Paris comme le plus occidental pour cette 
espèce. Il n'en a capturé qu'un exemplaire 9 (le 3 juin 1911), mais 
croit, sur l'opinion de M. H. Brown, qu'il y aurait lieu en cette loca- 
lité de rechercher E. Médusa en terrain Immido, soit en l'occasion près 
des bords de la Nonette qui coule entre Montlévêque et sa carrière 
calcaire. 

Augiades comma L. semble fort rare dans l'Oise, au moins aux envi- 
rons de Senlis. Un c? a été pris le 10 août 1911 dans un fond maréca- 
geux de la forêt d'Ermenonville. 

Lycaena Bellargus Rott. est également une rareté. Poujade dans ses 
chasses à Comelles n'en avait trouvé qu'un cf. Un second o* est connu 
de Montlévêque. 



Séance du 2i avril 1912. 163 

Communications. 



Sur les caractères et les variations d'une Carldine de l'île Maurice, 

la Caridina Richtersi Thaliwitz 

[Crust. Palemonidae] 

par le P"" E.-L. Bouvier. 

La Caridina Richtersi est très insuffisamment connue et mérite de 
l'être davantage à cause des variations curieuses qu'elle présente. La 
diagnose qu'en a donnée Richters (') manque pour le moins de préci- 
sion et les éclaircissements que j'ai apportés (^) à cette diagnose laissent 
eux-mêmes à désirer. M. le D"" Barbeau ayant eu l'obligeance de re- 
cueillir pour le Muséum, à l'île Maurice, quantité d'exemplaires de l'es- 
pèce, je crois utile de comi)ler aujourd'hui ces regrettables lacunes. 

La Caridina Richtersi Thaliwitz fut décrite de la manière suivante 
par Richters, qui la désignait sous le nom de C. serrata, a. sp. : 
« Ne se distingue de la précédente (la spathulirostris) que par la 
forme du rostre. Le bord inférieur de celui-ci fait une ligne inerme 
presque droite; il y a en dessus 10-14 dents, la première de celles-ci 
étant plus éloignée de la seconde que les suivantes entre elles. » 
La carapace, le rostre et les chélipèdes sont bien figurés par l'auteur. 

Le nom de C. serrata ayant été donné par Stimpson à une autre 
Caridina, Thallwitz l'a changé en celui de C. Richtersi (^). 

La C. Richtersi appartient au même groupe que la C. spathuliros- 
tris, celui où les épines uropodicales sont peu nombreuses (11-13 ordi- 
nairement, rarement 9-10, plus rarement encore 14-lo), où l'arceau 
antennulaire est dépourvu de carène médiane verticale, où les pédon- 

(1) F. Richters, Beitrage zur Meeresfauna der Insel Mauritius und der 
Seychellen. Decapoda, p. 163, Taf. XVII, fig. 24-27, 1880. 

(2) E.-L. Bouvier, Observations nouvelles sur les crevettes de la famille 
des Atjidés, Bull, scient, de la France et de la BeUjique, t. XXXIX, p. 86 
l1905]. 

(3) J. TiiALLwiTZ, Decapoden-Studien in Abh. KiJn. Muséum zu Bresden, 
1890-18yi, p. 37. 



164 Bulletin de la Société entomologique de France. 

cilles antennulaires sont relativement courts par rapport à la longueur 
post-orbitaire de la carapace (ce rapport étant ordinairement de 0,60, 
mais pouvant varier entre 0,oo et 0,72), où le doigt des pattes ambu- 
latoires postérieures est plus court que le tiers du propodite. 

Elle ressemble encore à la C. spathuliro.^trix par ses pédoncules- 
oculaires, nettement dilatés en avant quoique plus courts, par l'arma- 
ture de ses antenuules, de son angle sous-orbitairo et des doigts de 
ses pattes ambulatoires, par la forme des épimères du S'^ segment de 
l'abdomen et par celle de l'article basilaire des uropodes. Mais les 
deux espèces sont faciles à distinguer, car l'angle infra-antennaire de 
la C. Richfersi se prolonge plus ou moins en épine, l'angle antéro- 
inférieur de la carapace est court et presque rectangulaire au lieu 
d'être largement arrondi, le bord antérieur du premier épimère de 
l'abdomen est régulièrement convexe, celui du quatrième segment est 
presque toujours largement obtus et caractérisé d'ailleurs par son 
bord ventral qui se relève en arrière; les doigts des pattes ambula- 
toires sont plus courts, et n'égalent jamais le quart du propodite ; les 
œufs enfin sont bien plus grands et mesurent d'ordinaire plus d'un 
millimètre de longueur ('1"'^,16 sur 0,7), rarement un peu moins. 

Ce dernier caractère distingue le C. Richiersi de la C. pareparensis 
De Man dont les œufs n'atteignent pas un millimètre et dont les doigts 
des pattes de la o*^ paire sont d'ailleurs bien plus longs puisqu'ils 
égalent presque le tiers du propodite. 

Les autres espèces du même groupe, qui présentent comme elle et 
comme la C. pareparensis une épine sous-autennaire fort nette, s'en 
distinguent aussi aisément : la C. brevicarpalis De Man par ses pédon- 
„cules oculaires à peine plus longs que larges, la C. fossarum Heller 
par sa longue épine antennulaire qui peut atteindre presque le mi- 
lieu des deux articles des pédoncules, la C. serratirostris De Man par 
son acicule antennulaire qui atteint ou dépasse le bout distal du 
l'^'' article. 

Variations. — Tels sont les caractères essentiels de la C. liichtersi, 

•mais c'est à tort que j'ai dit (1905, 86) de cette espèce, qu'elle « est 

remarquablement constante »; l'observation s'appliquait fort bien à 

certains exemplaires que j'avais alors sous les yeux tandis qu'elle ne 

convient pas du tout à ceux que j'ai pu examiner depuis. 

Ces derniers, en elïet, présentent des variations considérables, moins 
nombreuses peut-être que celles de la C. brevirosfris, des Seychelles ('), 

(1) E.-L. Bouvimt, Sur la classification du senie Caridina et les varia- 
tions extraordinaires d'une espèce de ce genre, la Caridina brevirostris 
St. C. H. Acad. des Se, vol. 154, avril 1912. 



Séance du M avril 1912. 165' 

mais plus étendues parce (ju'elles nous conduisent à des individus 
franchement ortmanniens. 

Les variations peuvent frapper le rostre et les chélipèdes. 

Le rostre est normalement droit, un peu incliné vers le bas, avec 
une très légère carène ventrale inerme et une carène dorsale plus 
forte qui présente un assez grand nombre d'épines (toutes ou presque 
toutes préorbitaires) et une partie terminale sans armature. Mais par- 
fois il se relève un peu vers la pointe, ou ne s'incline pas, et sou- 
vent il présente une carène ventrale fort nette où font saillie des 
denticules qui peuvent s'élever au nombre de 4. Quant aux épines 
dorsales, j'en ai compté jusqu'à 19, et je les ai vues se réduire à 2 
ou 3 saillies rudimentaires; leur nombre est assez indépendant de la 
longueur du rostre qui tantôt peu atteindre et même dépasser légè- 
rement le 2'-" article des pédoncules antennulaires, tantôt se réduit 
beaucoup et ne déborde pas les yeux; comme il est toujours très élargi 
à sa base, il forme alors un angle entre les pédoncules oculaires. 

Les chélipèdes sont plus variables encore. Dans la forme normale, 
ils se terminent par des pinces assez étroites dont les doigts sont 
aussi longs ou plus allongés que la portion palmaire, laquelle ollre 
des bords opposés subparallèles ou se rétrécit un peu en arrière; sur 
les pattes antérieures celle-ci est ordinairement un peu rétrécie et 
médiocrement saillante au voisinage du carpe qui est peu échancré 
en avant et plus long que large; aux pattes de la paire suivante, le 
réirécissement est d'ordinaire plus accentué et le carpe grêle est pour 
le moins aussi allongé que les pinces. Dans la forme diamétralement 
opposée, les doigts sont plus courts que la portion palmaire qui est 
bien plus large près du carpe, les deux pinces sont ovoïdes, le carpe 
des chélipèdes antérieurs est muni d'une échancrure profonde et aussi 
large que long ou presque, celui des chélipèdes suivants est à peine 
aussi long ou plus court que la pince. Une forme intermédiaire nous 
est offerte par les spécimens où la pince postérieure est encore assez 
grêle, non ovoïde, avec des doigts aussi longs ou presque aussi longs 
que la portion palmaire et dont les bords sont subparallèles. 

Les premiers individus représentent la forme typica de l'espèce; ils 
sont en outre caractérisés par leurs doigts qui se terminent dans l'une 
ou l'autre pince par un long et étroit stylet à bout obtus. Le second 
type mérite d'être appelé forme apiocheles parce qu'il est identique 
à l'espèce que j'avais appelée antérieurement C. apiocheles. Dans 
l'état extrême de cette forme, les pinces des deux paires sont ovoïdes 
et à doigts courts, terminés tous par un ongle large et fort; dans 
l'état intermédiaire, qui correspond exactement à la C. apiocheles, la 



166 Bulletin de la Société entomologique de France. 

pince postérieure est grêle, portée sur un carpe long et étroit, d'ailleurs 
sans ongle terminal, mais avec un stylet menu, ce qui la distingue de 
la pince antérieure qui est ovoïde avec un fort ongle au bout de 
chaque doigt. 

De la forme apiocheles le plus typique (celle où les deux pinces 
sont ovoïdes avec un ongle terminal sur chaque doigt) dérive certai- 
nement l'état ultime de C. Riclitersi qui est nettement ortmannien. 

Lorsque je publiai, en 1905, mes « Observations nouvelles sur les 
Crevettes de la famille des Atyidés », je ne reconnus dans la collection 
du Muséum, qu'un petit nombre à'apioclieles, H en tout qui se trou- 
vaient mêlés aux exemplaires originaux de la C. typa Edw.; l'un 
des 11 spécimens présentait tous les caractères du genre Ortmannia 
et fut considéré comme le type d'une mutation que je dénommai 
Ortmannia Edwardsi. Les captures de M. Barbeau m'ont heureuse- 
ment permis d'étendre cette importante découverte ; elles compren- 
nent, comme on le verra plus loin, 183 C. Richtersi de toutes formes 
(dont 73 apiocheles) et 4 spécimens de la mutation Ortmannia 
Edwardsi; si bien que le Muséum possède actuellement cinq individus 
de cette dernière forme. 

Examinant ensuite les exemplaires que j'avais antérieurement rap- 
portés à la C. Richtersi et qui provenaient les uns de M. Bordas, les 
autres de M. Alluaud, je trouvai qu'au lieu d'être peu variables 
comme je l'avais écrit à tort, ils présentaient les mêmes variations 
que ceux de M. Barbeau, sans atteindre toutefois la forme Edwardsi. 
Il est bon de relever cette erreur, qui montre avec quel soin on doit 
examiner tous les exemplaires d'une collection lorsqu'on veut 
en bien connaître la nature spécifique. Le tableau suivant donne le 
compte exact des diverses formes que présente actuellement, dans 
nos collections, la C. Richtersi. 

Var. 
typica 

ï. — Exemplaires trouvés avec les types 
de Caridina typa » 

II. — Exemplaires rapportés de Maurice 
par M. BoRD.AS, 1884 33 

III. — Exemplaires recueillis à Curepipe 
par M. Alluaud, 1904 » 

A reporter 33 



Var. 


Mut. 


aphrliele.i 


Edwaidsi 


10 


1 


22 


» 


3 


» 


33 


i 



Séance du 24 avril 1912. 167 

Report 33 33 1 

IV. Exemplaires des environs de Port- 
Louis envoyés par M. Barbeau : 

Maurice 1909 7 > 

— 8 juin 1910 34 36 

— 1910 26 1 14) 1( 

— - Rose mil l[ Sf 3^ 

— - Riv. des Anguilles .... 2 / ^^^ 5 / 
— St-Hubert, source des \ 

Créoles.. 34] 

— — — Grand Port 8 / 



Total 145 108 

"258 

Ainsi YOrtmannia Edioardsi est à peine représentée par 1/20 du 
nombre des spécimens de la var. apiocheles et par l/oO du nombre 
total des Richtersi; comme d'ailleurs beaucoup de Rirhtersi typica se 
rapprochent plus ou moins, par leurs pinces, de la forme apiocheles, 
ou peut dire que la très grande majorité des exemplaires présentent 
à divers degrés des tendances ortmaniennes. Vu le nombre très res- 
treint des exemplaires d'Ortmannia Edwardsi, il semble bien difficile 
d'attribuer ces tendances à un croisement entre cette forme et la 
Caridina Richtersi; elles sont, à n'en pas douter, le résultat de varia- 
tions indépendantes, ainsi que le montre l'exemple, cité ailleurs, de 
la Caridina brevirostris des Seychelles. 

Les o exemplaires de la mutation Edwardsi, se distinguent tous 
par la forme trapue et presque quadrangulaire de leurs pinces anté- 
rieures, par le carpe court et plus large que long de ces pinces, mais 
ils diffèrent notablement par leurs chelipèdes postérieures qui tantôt 
présentent des pinces ovoïdes et un carpe légèrement plus long que 
large (type primitif), tantôt des pinces massives comme celles de la 
première paire et un carpe aussi large que long (exemplaires de 
M. Barbeau). Dans tous les cas, ces individus sont des Ortmannia bien 
normales avec les carpes des deux paires échancrées en avant (ceux de 
de la paire postérieure moins que les premières) et des doigts de 
même armature terminale. Celte armature est fort singulière; elle se 
compose pour chaque doigt de o ongles puissants (4 groupés en deux 
paires et 1 impair terminal); cela rappelle YOrtmannia Henshaivi 
Rathbun, avec celte différence toutefois que les ongles multiples de 
l'espèce des Sandwich sont placés sur un rang et non superposés. 
Il n'y a point de passage entre la forme apiocheles et la forme Edwardsi, 



168 BuUetin de la Société entomologique de France. 

encore que l'une et l'autre appartiennent sûrement à la même espèce ; 
nous sommes en présence d'une mutation commençante qui 
fait brusquement passer du genre Caridina au genre Ort- 
mannia. Voilà le plus grand intérêt des récoltes faites par M. Barbeau. 
C'est avec doute que j'avais regardé les types de la C. apiocheles 
comme provenant des Seychelles; ayant examiné depuis plusieurs mil- 
liers de Caridines recueillis dans ces lies par M. Stanley Gardixer, je 
n'y ai trouvé aucun représentant de cette espèce qui est, par contre, 
plutôt commune à Maurice. Il faut donc revenir sur ma supposition 
première et considérer la variété apiocheles, avec sa mutation Ed- 
wardsi, et la forme tijpica de la C. Richtersi comme particulières à 
cette île. 



Description d'un Meligethes nouveau, de France [Col. Nitiduudae] 

par A. Grouvelle. 

Meligethes Devillei, n. sp. — Oblongus, convexus, nitidiilus, ater, 
vix perspicue cyaneo-micans, alutaceus, vix pubescens; antennis tar- 
sisque rufo-fuscis. Caput transversum, subdepressum, crebre punctu- 
.atum; margine antico truncato. Prothorax antice angustus, lateribus 
antice arcuatus postice subrectus, ad basin paulo magis diiplo latior 
rjuam longior, capitevix parcius pimctulatas ; margine antico, utrinque 
subsinuato, extremitatibus marginato ; angulis anticis rotundatin ; late- 
ribus substricte marginatis ; angulis posticis subrectis ; basi medio trun- 
cata, utrinque breviter subsinuata. Scutellum transversum, subsemi- 
circulare, tenuissime punctuhiium. Elytra basi prothorace haud 
latiora, lateribus arcuata, apice subconjunctim breviter rotundata, 
angulis suturalibiis subacuniinata, circiter 1 et iji tam elongata quam 
simul lata, prothorace parcius calidiusque punctata; punctis apicem 
versus attenuatis. Tibiae anticae extus denticulatae, quatuor ultimis 
denticulis longioribus, triangularibus. Stria marginalis coxarum pos- 
ticarum extremitate indexa. Maris metasternum apice late et sat pro- 
funde triangulariter impressum. — Long. 2,3 mill. 

Oblong, environ deux fois plus long que large dans sa plus grande 
largeur, convexe, un peu brillant, très nettement alutacé, très finement 
pubescent, noir avec un reflet bleuâtre; antennes sauf la massue 
et tarses roux enfumé. Tête transversale, très faiblement convexe, 
très densément pointillée, tronquée au bord antérieur; côtés faiblement 
sinués en avant de la naissance des antennes, à peine échancrés par les 
yeux, ceux-ci modérément saillants. Prothorax fortement rétréci en 



Séance du U avril 1912. 169 

avant, un |)t'U pins do d<Mix fois plus largo à la base que long, couvert 
dune ponctuation somhlablc à colle de la tête, mais un peu moins 
serrée; bord antérieur arnmdi au milieu et faiblement sinué lorsque 
l'insecte est vu de dessus, reborde aux extrémités; angles antérieurs 
largement arrondis, côtés arqués dans la partie antérieure, subrecti- 
lignes, légèrement divergents dans la partie basilaire, rebordés par un 
étroit bourrelet et une fine marge en gouttière ne s'élargissant pas à 
la base; angles postérieurs subrectangulaircs lorsqu'ils sont vus de 
dessus, obtus lorsqu'ils sont vus de face; base à peine sinuée avant 
l'écusson, à peine bisinuée de chaque côté entre l'écusson et l'angle 
postérieur. Écusson presque en forme de demi-cercle, très finement 
pointillé. Élytres aussi larges à la base que le protliorax, arrondis aux 
épaules, arqués sur les côtés, à peine élargis, atténués vers l'extrémité, 
étroitement arrondis presque ensemble au sommet lorsque l'insecte 
est vu de dessus, arrondis plus séparément lorsque l'extrémité des 
élytres est vue de face et paraissant même obli(iuement subtronqués 
avant la courbure apicale, environ une fois et un quart plus longs que 
larges dans leur [)lus grande largeur, couverts d'une ponctuation plus 
écartée et plus forte sur la base que celle du prothorax, s'atténuant 
vers l'extrémité; marges latérales étroitement rebordées explanées. 
Tibias antérieurs triangulaires ; marges externes armées de petits den- 
ticules croissant progressivement vers le sommet et de quatre denti- 
cules apicaux plus forts, triangulaires subégaux. Strie marginale des 
hanches intermédiaires s'arrêtant avant le sommet de l'épistome sans 
atteindre ce dernier; strie marginale des hanches postérieures s'écartant 
angideusement de la hanche avant son extrémité. 

Alpes-Maritimes : l'Authion, 1.800-2.000'"; sur les capitules du 
Carlina acanthifolia (Sainte-Claire Deville). 

Voisin du .V. ovatm Sturm et du M. fuliginosus Er.; se distingue 
par sa forme plus large, sa coloration d'un noir plus profond, sa pu- 
bescence très courte et noire et par les caractères du mâle : large et 
profonde impression à fond plat surlemétasternum, absence de tuber- 
cules sur ce segment, dernier slernite dépourvu de tubercule, marqué 
de deux légères impressions obliques, à fond plus tinement pointillé. 

Chez le M. ovatus Sturm (non Hrisout), le métasternum du mâle 
présente une impression triangulaire faiblement enfoncée et deux 
tubercules allongés et le dernier sternite porte au milieu de son bord 
postérieur une petite élévation brillante. Le .)/. fuliginosus Er. {ovatus 
i Hrisout) n'a pas de tubercule sur le métasternum et présente un 
faible tubercule lisse, brillant, placé au sommet du triangle formé par 
la léunion du bord antérieur des deux impressions arquées. 



170 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Descriptions de quelques Lampyrides [Col.] 
nouveaux de ma collection 

p;tr Ernest Olivier. 

Dodacles interfusus. n. sp. — Elongatus, flavus; antennis, ar- 
ticulo primo excepio, nigris; capite et palpis nigris, ore flavo; protho- 
racismarginibus pi'ofunde punctatis, disco laevi, angulis ohtusis ; ficutello 
triangulari ; elytris prothorace haud latioribus, attenuatis, punctatis. 
costatis, in dimidio apicali nigris; tribus ultimis abdominis segment is 
supra et infra nigris; tibiis et tarsis nigris, unguiculis /lavis. —Long. : 
7 raill. 

Gachabé. 

La tache apicale noire des élytres, qui occupe environ la moitié de 
leur longueur, se termine anguleusement et laisse généralement In 
marge externe étroitement flave. Cette espèce se rapproche de D. plu- 
niosus Gorh.; elle en diffère nettement par sa taille bien moindre, s;i 
forme plus étroite et la couleur de sou abdomen, dont les quatre pre- 
miers segments sont flaves. 

Dodaclesdubitans Ern. Oliv. var. fuscicollis, n. var. — Cette 
variété, chez laquelle le prothorax est entièrement noir, pourrait être 
confondue avec D. nigricollis Gorh; mais elle est beaucoup moins 
grande; le prothorax est brillant et son bord antérieur est plus ar- 
rondi; il est presque lisse sur son disque, ses marges seules sont ru- 
gueusement ponctuées; les élytres plus étroits sont chargés de deux 
eûtes saillantes prolongées sur presque toute leur longueur. 

Brésil (Bruch). 

Drjiptelytra Grandjeani Ern. Oliv. — Chez le type, prove- 
nant de Bolivie, la poitrine flave est traversée par une bande médiane, 
longitudinale, noire; les trois premiers segments de l'abdomen et la 
moitié des cuisses postérieures sont testacés. 

Un exemplaire de Marcapata (Pérou) a la poitrine toute noire; les 
hanches et le milieu des trois premiers segments du ventre, seulement, 
sont testacés. 

Dans les deux formes, la marge externe des élytres est testacée, 
mais dans la partie médiane, cette couleur est réduite à un lin liséré. 

Hyas externa, n. sp. — Oblongo-ovalis, atra, nilida; prothornris 
apice et ehjtrorum margine externn in dimidiii parte basali, laie tes- 
taceis: antennis eompressis, arlirulis '-i-Ul serrai is, nltinio lanreulato; 



Séance du 24 acril 1912. 171 

prothorace hrevi, transrerso, semilunnri, antice leviter sinuuto, angulis 
posticis rotuiulatis , margine erecto, rugose punctato, disco laevi, nitido, 
amtello conico, nitido, nigro, vix punctato; ely tris prothorace latiori- 
hm, apicem versus attenuatis, rugosis, obselete costulatis, atris, ma- 
cula testacea marginali lata ab huineris usque ad dimidium longitu- 
dinis prolongata; ultinio ventrali segmento profundu fisso; çf ignotus. 
Long. : 17 mill. Lat. hiira. !) mill. 

Brésil : Misionos (Bruch). 

Oblong ovalairc, d'un noir brillant, saul li: sommet du prolliorax 
tcstacé ainsi qu'une bande marginale englobant l'épaule où elle occupe 
à peu près le tiers de la largeur de l'élytre et qui se continue le long 
de la marge jusqu'à la moitié de sa longueur où elle se termine eu 
s'amincissant en angle aigu. 

Chez un exemplaire de la collection Grandjean, la tache marginale 
des élytres se prolonge en un mince liséré qui atteint presque l'angle 
apical. 

La côte suturale est parfois légèrement testacée sur une longueur 
plus ou moins grande. 

Tenaspis figurata, n. sp. — Ovalis, fusca; prothorace brevi, 
transverso, subtriangulari, antice leviter sinuato et profiinde biini- 
presso, punctato, testaceo, macula triangulari nigra basin et apicem 
ait ingénie, oniato, angulis posticis rotundatis et tenuissime nigro mar- 
ginatis; scutcllo nigro; elgtris prothorace latioribus, ovatis, fuscis, 
macula oblonga in medio marginali notatis; coxis et ventre piceis, ul- 
timo segmento dilutiore. — Long. : 10 mill. 

Paraguay (Bruch). 

Prothorax testacé avec une tache noire en triangle aigu qui part de 
la base et atteint le sommet; à la base de cette tache, de chaque côté, 
nail un sillon qui aboutit près du bord antérieur à une profonde im- 
pression; les angles postérieurs sont linement bordés de brun. Les 
élytres bruns sont ornés au milieu de leur marge externe d'une tache 
testacée occupant à peu près la moitié de leur largeur; le bord margi- 
nal est sur toute sa longueur très tinement testacé. Le dernier seg- 
ment ventral est d'une nuance plus claire que les précédents. 

Dilychnia cavicollis , n. sp. — Elongata, suhparallela, fusca; 
mandibulis piceis ', antennis liliformibus, vix compressis, corporis di- 
midio longitudine fere aequalibus; prothorace antice attenuato et ro- 
tundato, marginibus testaceis, punctatis, latis et valde supra reflexis, 
(lisro aurantiaco, fere laevi, sulcato, basi sinuato, angulis aciitis et 



172 Bulletin de la Société entomologique de France. 

rétro productis; scutello triangulari, testacro; ebjlris protlwrace vLr 
latioribus, elongatis, suhparallelis, pubescentibm, temiitcr crebre punc- 
tatis, obsolète costulatis, fuscis, macula humerali, sutura tenuiter et 
margine externo in dimidio basi, latius, testaceis; o*, pectore nigio, 
coxis et femorum basi testaceis, ventre nigro, S" et 6" segmentis ebur- 
neis,ultimo testaceo, brevi, in medio postico aculeato ; pygidio trilobato: 
9, major, pectore testaceo, coxis et femorum majore parte testaceis.- 
ventre nigro, 5° et 6° segmentis macula semilunari eburnea, uliiiini 
lato, trapeziforme , postice breciier inciso. — Long. : cf 13 luill.; V 
17 mill. 

Brésil : prov. Goyas. 

Bien caractérisé par sa forme étroite, allongée, les marges du pn»- 
tliorax larges, fortement redressées, et la coloration des élytres : ceux- 
ci sont noirs avec les parties suivantes testacées : un point sur le cal us 
humerai, une très fine bordure suturale et une marginale large, plus 
développée dans le milieu de Télytre. Chez l'unique individu mâle qui' 
j'ai vu, ces bordures ne se rejoignent pas et le sommet de l'angle apic;il 
reste entièrement noir. 

Diaphanes Splichali, n. sp. — Elongatus; antennis prothoracc 
brevioribus, piceis ; prothorace pallide testaceo, elongato, antice rotmi- 
dato, crebre et profunde punctato, disco laevi, duabus magnis plagis 
diaphanis anticis fere conjunctis, angulis posticis obtusis: .scutello au- 
gusto, triangulari, testaceo; elytris prothorace latioribus, ehngatis, 
subparallelis, rugosis, costulatis, griseis, testaceo tenue limbatis; suhtus 
testaceus, quatuor primis ventris segmentis postice fusco marginalis, 
tribus ultimis cereis, ultimo recte truncato : pygidio trisinuato; tibiis 
et tarsis obscuris. — Long. : 14 mill. 

Thibet S.-O. : Poo. 

Cette espèce m'a été communiquée par M. Splichal à qui je me 
fais un plaisir de la dédier en le remerciant de l'amabilité avec laquelle 
il a bien voulu m'en abandonner un exemplaire. 

Diaphanes Splichali est voisin de D. marginellus Hope, du Népaul; 
mais ce dernier a le prothorax beaucoup plus court, presque en demi- 
cercle et avec une tache discoïdale brune; sa partie diaphane est beau- 
coup moindre; les quatre premiers segments du ventre sont enlic'i'c- 
ment d'un noir brillant; le pygidium est arrondi ou indistinctemeni 
sinué. 






Séance du 24 aDril 1912. 



173 



Le dimorphisme sexuel de Cryphalus (Hypothenemus) 
aspericollis Woll. [Col. Ipidae] 

par P. DE Peterimhoff. 

Le Crjjpbalm {Hypothenemus) aspericollis Woll. est im très petit 
Hostriche qui vit dans les ramilles sèches du (iguicr et du mûrier {Ann. 
Soc. ent. France [1911], p. 314). C'est dans ces conditions qu'on peut 
l'observer en abondance aux environs d'Alger, vers la (in de l'hiver et 
au premier printemps. Mais il semble que l'on 
n'ait connu, ou tout au moins décrit, jusqu'ici 
que la femelle de cet insecte, et dans le très 
beau travail que Hagedorn (Gênera Insecto- 
rum, éd. Wytsman, Ipidae, 1911) vient de 
consacrer à cette famille, aucune allusion 
n'est faite à un dimorphisme quelconque dans 
tout le genre Cryphalus. 

La dissemblance est cependant très pronon- 
cée entre les deux sexes de C. aspericollis, dont 
le mâle (fig. 1), presque deux fois plus pe- 
tit et un peu moins allongé, ne montre que 

de minuscules moignons alaires en regard des ailes parfaitement dé- 
veloppées (tig. 2) que possède la femelle. 
D'autre part, si le dimorphisme sexuel est fréquent chez les Ipidae, 

et peut porter sur les organes les 
plus variés (Hagedorn, I. c, p. 
4-6), on n'y a signalé que chez 
les seuls genres Xyloterus et Coc- 
cotrypes l'aptérisme du mâle, par- 
fois complété, comme on sait, par 
une singulière déformation du 
corps. La découverte d'un nouvel 
exemple de cette particularité 
laisse prévoir qu'on pourra l'ob- 
server encore chez d'autres représentants de cette famille très spécia- 
lisée. 



Fig. 1. — Silhouettes des 
deux sexes de Crypha- 
lus aspericollis Woll. 




Fig. 2. — Contours et projections des 
ailes chez les deux sexes de Crypha- 
lus aspericollis Woll. 



D'ailleurs, à part les Ipidae, un seul Coléoptère, le Macronychus tu- 
hcrculittus Aube {Helmidae) serait ailé chez la femelle et aptère chez 
le mâle (P\\uvel, Faune gallo-rhénane, I, p. 225) ; mais j'ignore si le 
fait a été vérifié depuis sa mention originale. 



174 Bulletin de la Société entomologiqne de France. 

Les Hyménoptères, par contre, fournissent d'assez nombreux exem- 
ples de ce dimorphisme spécial. L'un des plus connus est celui des 
Chalcididae caprificateurs {Agaoninae), que copient à ce point de vue, 
par une curieuse convergence écologique, leurs inquilines ou parasites 
les Torijminae Idarnini. On en trouverait d'autres, [dus disséminés, 
dans la même famille des Chalcididae, notamment chez les Monodon- 
tomerini. Le Preshvitchia aquatica Lubb., cet étrange Proctotrypide 
qui vit en parasite dans les œufs de Gerris et circule sous l'eau, est 
également aptère chez le mâle. On sait depuis longtemps aussi que les 
Anergates [Formicidae] ne sont ailés que dans le sexe féminin, et que 
leurs mâles restent prisonniers dans les colonies du Tetramoriuiii, 
roespitum- chez d'autres fourmis, par exemple chez Poneni punctatif!- 
sima, un dimorphisme analogue a été observé depuis. 

Quant aux autres ordres d'Insectes, il est exceptionnel d'y rencontrer 
dans une même espèce des mâles aptères et des femelles ailées. Le 
cas se présente cependant chez certains Thysanoptères (') {Chirothrips , 
Baliothrips...) et l'aptérisme du sexe masculin, sans doute lié à la par- 
thénogenèse, coïncide ici avec une importante diminution de taille. 

Chez les Orthoptères, Bolivah {Bull. Suc. ent. France [1897], p. 216) 
remarque quolesProscoj««ae(Af>i(V/»/rte), dont les femelles ont des moi- 
gnons alaires, sontrigoureusement aptères dansl'autre sexe, et il certifie 
que c'est là le seul exemple qu'où en connaisse dans Tordre entier. 

Enfin chez les Diptères, le phénomène n'est encore qu'à l'état de 
tendance, comme dans le cas à'Erioplera atra Meig. ou de Lipoptem 
cervi L. (cf. J.-J. Kieffer, Monographie des Cecidomyidae, in Ann. Soc. 
ent. de France [1900], p. 251). 

Je n'ai cité là que des faits pour ainsi dire classiques et qui me sont 
familiers. Nos collègues spécialistes pourraient sans doute largement 
compléter cette énumération. Quoi qu'il en soit, l'aptérisme exclusif 
du mâle reste une particularité peu commune dans la biologie des 
insectes, où l'inverse est si fréquent pour presque tous les ordres. Il y 
a ainsi, dans bien des lois naturelles, de ces contradictions diamé- 
trales encore mal expU(juées, où interviennent peut-être des causes 
extrêmement diverses, mais dont le relevé provisoire est toujours 
intéressant (-). 



(1) M. le D"^ Marchai, a eu la complaisance de coiisuller pour moi la mo- 
nographie d'UzEL et d'y vérifier les exemples cités ici, sur lesquels je ne pos- 
sédais que des notes fort incomplètes. 

(2) La question de l'aptérisme nainrol cl de son retentissement corrélatif 



Séance du 24 avril 1912. 17o 

Malacodermes et Hétéromère exotiques nouveaux ICol.J 

par Maurice Pic. 

Anthocomus Sicardi, n. sp. — Oblongus,sparse griseo-pubcscens 
et pilis niyris Idrsutus, rufescem aut brumiescens , atitennis apicenigris, 
elylris coeruleis, ad huineros et post médium testaceo maculatis, postice 
testaceomnrginatis, epipleuris testaceis. 

Oblong, éparsément pubescent de gris, avec quelques poils courts 
et obscurs soulevés, très brillant, roussàlre à reflets métalliques, 
rembruni sur une partie du dessous du corps et des pattes ; antennes 
lostacées à la base, noires et très élargies à l'extrémité; élytres métal- 
liques, bleus, ornés chacun d'une macule humérale subarrondie et 
d'une macule postmédiane subtraiisversalo, celles-ci testacées, extré- 
mité, en outre, étroitement marquée de testacé et épipleures de cette 
même coloration: ces organes sont fortement et peu densément 
ponctués, rebordés sur le milieu des côtés, munis d'une faible dépres- 
sion antémédiane, plus larges que le prothorax, un peu élargis posté- 
rieurement; le prothorax, modérément large, est rétréci à ses deux 
extrémités, relevé sur le pourtour, finement et éparsément ponctué. 
Long. 3 mill. environ. 

Madagascar : Montagne d'Ambre, en décembre (D'" Sicard). 

Voisin de A. humerosus Ab. dont il est distinct, à première vue, 
par les élytres bimaculés et la coloration plus claire de l'avant-corps. 

Je suis heureux de dédier cette jolie petite espèce au D"^ Sicard, le 
spécialiste apprécié des Coccinellides, qui l'a découverte, et à qui je 
dois le don gracieux d'un exemplaire pour ma collection. 

Dilophotes longipennis, n. sp. — Angustatissimus, opacus, dense 
jiubescens, niger, thovace testaceo, elytris rubris, apice late nigris. 

Très étroit et allongé, mat par suite de la dense pubescence qui le 
recouvre, noir avec le prothorax testacé et un peu plus de la moitié 
antérieure des élytres rouge. Antennes épaissies, atténuées à l'extré- 
milé; prothorax un peu plus long que large, très faiblement caréné 
antérieurement; élytres un peu plus larges que le prothorax, très 

sur la morphologie des Coléoptères a été esquissée par Jacoiîson (Ueber den 
àiisseren Bau tliigelloser Kiiter, in Annuaire Mus. Zool. de l'Acad. impér. 
des Sciences de Sl-Pé/ershourg, IV, 1899, p. 12, pi. I). — L'aptérlsme expé- 
rimental des insectes vient d'être étudié par Devvitz (C. R. Acad. des Sciences 
de Paris, 5 février 1912), (|ui attribue l'atrophie des ailes à une diminution 
des oxydations internes. 



176 Bulletin de la Société entomologique de France. 

longs, faiblement rétrécis vers leur milieu, tricostés avec la côte prc- 
suturale plus courte, Long. 9 mill. 
Bogor (coll. Pic). 

Espèce voisine de D. Fruhstorferi Pic (^) mais à coloration noire 
plus étendue sur les élytres, prothorax non impressionné sur le milieu 
du disque, etc. 

Catapiestus Bourgoini, n. sp. — Oblongus, niger, infra brunnes- 
cens, thorace snbtransverso, lateralibus médiocrité r crenuhito, in medio 
mlcato et lateralibus vage impresso, elgtris furfiter punctatû-crenulatis. 

Oblong, noir sur le dessus, avec l'avant-corps à peine brillant, les 
élytres brillants, en partie rembruni sur le dessous. Tempes peu sail- 
lantes derrière les yeux ; prolhorax subtransversal, à peine arqué et 
faiblement crénelé sur les côtés, muni d'un sillon médian étroit, très 
net et, de chaque côté, d'une vague impression postérieure, à ponc- 
tuation relativement fine et espacée, plus rapprochée, ou plus forte, 
sur les côtés; élytres nettement plus larges que le prolhorax, forte- 
ment ponctués-crénelés ; antennes un peu élargies à l'extrémité ; cuisses 
antérieures munies, près de leur milieu, d'une dent saillante. Long. 
I0-I6 mill. 

Malabar : Mahé (collections Bourgoin et Pic). 

Cette espèce, caractérisée à première vue par la forme relativement 
peu élargie et la ponctuation petite et espacée du prothorax, peut 
prendre place près de C. indiens Fairm. 

Je suis heureux de dédier cette espèce à M. A. Bourgoin, qui 
me l'a fait connaître. 



Notes sur quelques vésicants Coléoptères 

par Maurice Pic. 

Zonabris {Coryna) rubricollis Mars. —Je possède depuis peu 
cette espèce, originaire d'Arabie, qui est remarquable entre toutes 
par la coloration rougeâtre du prothorax (cet organe est étroitement 
bordé de foncé en arrière) et, par cela même, si distincte des autres 
espèces paléarctiques du groupe qui ont cet organe noir. 

(1) Mélanges exotico-enloinoiogiques, 11, [1912], p. 8. 



Séance du S4 avril 19iî. 177 

Zonabris [Coryna) ornafa Reiche. — Cette espèce, qui paraît 
assez rare, est décrite comme ayant les élytres testacés avec une fascie 
subliumérale noire interrompue (en outre d'une fascie postmédiane, 
d'une antéapicale étroite et de deux macules basales, l'une humérale, 
l'autre scutellairo, cette dernière étant jointe sur la suture à la partie 
présuturale de la !■'<' bande), mais parfois la bande antérieure est com- 
plète, de plus jointe à la macule scutellairo, c'est alors la variété late- 
bijuncta, n. var., que j'ai capturée à Jéricho, au mois d'avril, et que 
feu Letourneux a recueillie à Jérusalem. La variété berytensis, n. var., 
signalée par Reiche [Ann. Soc. eut. Fr. [1865J, p. ti30), de Beyrouth, 
offre les macules noires en partie oblitérées sur la partie antérieure 
des élytres et réduites à une tache préscutellaire. 

La forme type a été capturée à Sidon par le frère Florien qui géné- 
reusement me l'a cédée. 

Lyttonijx bilateralis Mars. — Déjà connu d'Arabie, Egypte, 
Algérie et Tunisie : El Djem (coll. Pic) et sans doute aussi en Tripoli- 
taine. En Egypte, je l'ai capturée àEl-Merg et Sakkara, dans les fleurs 
de Gucurbitacées, autant qu'il me souvienne. 

Lydus stigmatifronsMdiTS. — Cetteespèce est décrite de Méso- 
potamie : Bagdad ; j'en possède, depuis peu, un exemplaire venant du 
Kurdistan. 

Lydus vulneratusFairm. — Cette espèce, décrite d'Akbès en 
Syrie, se retrouve dans le Kurdistan (coll. Pic). Elle est très distincte 
par ses élytres presque mats, son front déprimé et même un peu 
creusé et surtout par la sculpture particulière du protliorax ; ce seg- 
ment est large, peu rétréci en avant, transversalement sillonné anté- 
rieurement, fortement et inégalement impressionné sur le milieu du 
disque et sur les côtés, mais les impressions varient de largeur et pro- 
fondeur ; enfin, cet organe est plus ou moins marqué de roux sur les 
côtés ou tout au moins sur le bord inférieur. Varie par la taille, de 
10 à 17 miU. 

Stenodera anatoiica Friv. ('). — Cette jolie espèce, connue 
d'Anatolie : Brousse, et de Syrie : Akbès, se retrouve à Tokat (coll. Pic.) 

(I) L'espèce voisine, Slenodera coerulciceps Fairm. paraît plus rare; elle 
est décrite d'Akbès et je la possède de Karsanti, localité du Taurus cilicien. 



178 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Description de deux Laboulbéniacées nouvelles, 
parasites de Coléoptères 

par F. Picard. 

M. H. UE Borde a bien voulu me couHer le soin d'examiner un cer- 
tain nombre d'Insectes de sa collection porteurs de Laboulbéniacées. 
A part un lot de Coléoptères cavernicoles parasités par des liliachomyces 
et des Laboulbenia, dont l'étude sera iaite ailleurs, l'envoi de M. de 
Borde contenait deux Coléoptères, AniUus coecus ei Lininichus sericeus 
sur lesquels j'ai trouvé deux formes nouvelles très intéressantes. Il me 
semble utile d'en donner ici une diagnose préliminaire, ne serait-ce 
que pour attirer l'attention des entomologistes sur un groupe de Cham- 
pignons des Insectes bien peu étudié en France, quoique riche en 
espèces et abondant en individus. C'est d'ailleurs dans le Bulletin de 
la Société entomologique qu'il fut fait mention pour la première fois des 
Laboulbéniacées par Auguste Rouget, et c'est également dans cette 
publication que Giard donna la diagnose de sa Laboulbenia {Thaxteria) 
Kunclelf, espèce remarquable par sa grande taille et vivant sur Moi- 
molyce phijllodes. 

Dioicomyces endogaeiis, n. sp. — Individu maie : formé d'une 
fde linéaire de quatre cellules, sans compter le pied ou cellule fixatrice 
pigmentée en noir; mince à la base, s'élargissant progressivement 
jusqu'à l'extrémité. Les trois premières cellules forment le réceptacle, 
la quatrième forme l'anthéridie. Cellule basale étroite, presque aussi 
longue que les deux suivantes réunies; la seconde un peu plus courte 
que la troisième. Anthéridie aussi longue mais plus large que la der- 
nière cellule du réceptacle, portant un goulot de décharge pour les 
anthérozoïdes. Ce goulot, situé terminalementet latéralement, est aussi 
long que l'anthéridie, en forme de cône très aigu et finit en pointe 
effilée. 

Individu femelle : réceptacle composé de quatre cellules, la subba- 
sale donnant naissance à un périlhèce supporté par une cellule pédi- 
cellaire allongée. Cellule basale du réceptacle étroite et longue, la sub- 
basale plus large ; la troisième cellule la plus large et surtout la plus 
longue de toutes, deux fois plus longue que la subbasale. La quatrième 
cellule, ou cellule terminale du réceptacle, est plus étroite que la pré- 
cédente et plus courte de moitié; elle correspond à la cellule distale de 
la spore qui ne s'est pas cloisonnée mais est demeurée telle quelle 
dans l'individu adulte, tout le reste du réceptacle et le périthèce pro- 
venant de la segmentation de la cellule proximale de la spore. 



Séance du 24 avril 1912. 



179 



Le pédicelle du périthèce est presque aussi étroit que la cellule basale 
du réceptacle et à peu près de même longueur. Il est coudé à angle 
droit sur le réceptacle et porte à son extrémité le périthèce également 
coudé à angle droit sur lui. Le périthèce 
est allongé, légèrement renflé à la base, 
un peu plus étroit au sommet qui est 
obtus. Je n'ai pas vu les spores, les 
échantillons que j'ai étudiés étant tous 
âgés. 

Les individus mâle et femelle sont 
presque hyalins, très légèrement teintés 
de couleur ambrée, plus fortement sur 
la troisième cellule du réceptacle et sur 
le périthèce. 

Dimensions cf: longueur totale 
de la base à la pointe du goulot de l'an- 
théridie, 9o [a; longueur de la base au 
sommet de l'anthéridie, 65 a. 

Largeur à la base, 4 ;x; au sommet 8 
à 9 |x. 

9 : péritiièce, longueur 80 [j., largeur 
maxima 33 [■>■; pédicelle, longueur 30 
(JL, largeur lo [i. 

Longueur du pied au sommet du pé- 
rithèce, 17o [x; longueur du pied au 
sommet de la cellule terminale stérile, 
12o [JL. 

Habitat : Sur Anillus coecus provenant de Foix (Ariège), commu- 
niqué par M. R. de Borde. 

Il y a presque constamment deux individus, l'un mâle, l'autre femelle 
fixés au même point. Ce fait, qui se retrouve non seulement chez les 
autres Dioiconujces, mais chez toutes les formes dioiques, provient de 
ce que les spores sont évacués deux par deux de sexe différent et ger- 
ment par couple. 

J'ai observé un individu femelle portant deux périthèces, tous deux 
issus de la cellule subbasale, l'un d'eux était avorté et flétri. On re- 
marque souvent ce cas chez des espèces ne portant normalement qu'un 
périthèce ; l'avortemenl du premier semble déterminer la formation 
du second. 

Dioicomijces endogaeus parait différer beaucoup des espèces déjà 
connues du même genre. La grande taille de la troisième cellule du 




Fig. 1. — Cantharomyces 
5or(/ei, adulte, grossissement 
d'environ 460 diamètres. 



180 



Bulletin de la Société entomologique de France. 



réceptacle, généralement très petite, lui donne un aspect tout particu- 
lier. N'ayant pas vu d'individu jeune, je ne puis donner aucun détail 
sur le nombre des cellules ascogènes. Dans le cas où il en existe- 
rait plusieurs, il y aurait lieu de placer cette espèce dans un genre 
nouveau. 

Les cinq espèces déjà connues de Dioicotnyces sont américaines; 
trois sont parasites ù'Anthicus, deux de Staphylinides, Bledius et .l/yr- 
medonia. L'habitat de cette nouvelle espèce sur un Carabide endogée 
est donc remarquable. 



Cantharomyces Bordei, n. sp. — Réceptacle formé de deux cel- 
lules un peu plus longues que larges, la subbasale plus grande que la 
basale. Cette subbasale donne naissance au périthèce et à un appendice 
unique porteur d'une seule anthéridie composée. Le périthèce est 
supporté par un pédicelle formé d'une cellule très petite et très courte. 
Il est pyriforme, près de deux fois plus long que large, renflé à la base, 

rétréci avant l'extrémité distale 
qui forme un goulot conique. Le 
sommet est tronqué assez carré- 
ment. 

L'appendice unique débute par 
une grosse cellule issue de la 
subbasale du réceptacle ; sur elle 
repose l'anthéridie composée, 
formée d'un grand nombre de 
petites cellules polygonales. En 
général l'anthéridie composée des 
Cantharomyces est latérale et 
n'occupe pas toute la largeur de 
l'appendice. Dans cette espèce, 
il semble qu'au contraire les pe- 
tites cellules anthéridiales s'éten- 
dent d'une paroi à l'autre de l'ap- 
pendice, comme c'est le cas dans 
le genre Haplomyces. Cependant 
dans certains individus, on peut 
voir sur le bord interne de l'an- 
théridie deux cellules un peu 
plus grosses qui ne paraissent 
pas être des cellules sexuelles ; 
mais il est rare qu'on puisse discerner cette disposition. L'anthéridie 




Fig. 2. — Dioiromyces endogaeus ç^ 
el Ç, l'individu (^ à droite, prossis- 
senient d'environ 615 diamètres. 



Séance du 24 avril 1912. 181 

est surmontée de deux cellules étroites, la première courte, la seconde 
très allongée et plus étroite encore, qui terminent l'appendice. La lon- 
gueur de l'appendice n'atteint jamais celle du périlhèce mûr. Je n'ai vu 
les spores qu'à l'intérieur des asques. 

La coloration est d'un jaune pâle, plus foncée sur la cellule basale 
de l'appendice. Les deux cellules terminales de l'appendice sont hya- 
lines. 

Dimensions : longueur du périlhèce, 100 [x; largeur maxima, 
48 à 50 [i.. Longueur totale, du pied au sommet du périthèce, 160 [i. 
Longueur, du pied au sommet de l'appendice, 140 [j. ; longueur de 
l'appendice au-dessus de l'anthéridie, 43 [j.. 

Habitat : sur Limnichus sericeus, provenant de Biskra (Algérie), 
communiqué par M. R de Borde à qui je dédie cette espèce. 

Il est à remarquer qu'aucun Byrrhide n'était connu comme hôte de 
Laboulbéniacées. Ceci montre qu'on peut espérer trouver ces parasites 
chez tous les Coléoptères fréquentant les lieux humides et pas seule- 
ment chez les Carabides, Dytiscides, HydrophlHdes et Staphylinides, 
sur lesquels on les recherche presque exclusivement. 

Des quatre Cantharomijces précédemment connus, trois sont améri- 
cains et un anglais. Toutes vivent sur des Staphylinides appartenant 
aux genres Bledius, Trogophloeus et Platystethus. Il est curieux de re- 
trouver une forme de ce genre sur un Byrrhide, insecte bien éloigné 
des précédents, mais qui s'en rapproche un peu par son habitat. 

Cantharoimjces Bordei se distingue de toutes les autres espèces du 
genre par son anthéridie composée envahissant toute ou presque toute 
la largeur de l'appendice, et par la faible dimension de la partie termi- 
nale de cet appendice. Ces deux caractères le rapprochent du genre 
Haplomijces, dont il ne diffère guère que par son anthéridie non terminale. 



Contribution à la biologie des Pangonia [Dipt. TABANmAE] 

par E. RouBAUD. 

Nous avons capturé, avec le D"^ Bouet, un unique exemplaire de Pan- 
gonia sp.7 à Satadougon (H'-Sénégal-Niger) un soir de tornade et de 
pluie, à la lampe. C'est le seul exemplaire du genre que nous ayons 
jusqu'alors rencontré en Afrique occidentale française. J'ai tenté, avec 
cet unique individu, d'éclaircir la question de l'alimentation sanguine 



182 Bulletin de la Société entomologique de France. 

et du rôle vulnérant encore douteux de ces intéressants Tabanides 
L'insecte a été placé, aussitôt après sa capture, dans une cage de 
mousseline. Il est lent, peu actif, embarrassé de sa longue trompe qui, 
au repos, s'étale horizontalement devant lui. Le lendemain matin de la 
capture, je présente à l'insecte mon bras nu, pour l'exciter à piquer. 
Les deux labelles de l'extrémité de la lèvre inférieure s'appliquent un 
instant sur la peau pour la palper, mais l'insecte ne cherche aucune- 
ment à faire une piqûre. La trompe apparaît légèrement mobile, vers 
sa moitié distale, et secouée de petits mouvements d'élévation et 
d'abaissement de faible amplitude. 

Un morceau de sucre imbibé d'eau ayant été placé au voisinage des 
labelles, on voit la trompe s'incliner légèrement et le Tabanide se mettre 
immédiatement à aspirer le liquide sucré par l'extrémité de sa longue 
trompe; les deux labelles de l'extrémité de la lèvre inférieure s'en- 
tr'ouvrent et s'étalent obliquement à la surface du liquide, comme deux 
courtes baguettes. Pendant un quart d'heure, complètement immobile, 
l'insecte aspire le liquide. Puis subitement, son allure change : on le 
voit s'agiter, retourner vers le haut sa lèvre inférieure longue et souple, 
qui se détache de l'ensemble des pièces buccales, les contourne par en 
bas et à droite pour se redresser à la manière d'une trompe d'éléphant 
au barrit, tandis que se présente à nu un rostre de moitié plus court, 
mais rigide et acéré, formé par la réunion des pièces vulnérantes. 

Dans cette position, le rôle piqueur de Pangonia apparaît évident. 
L'insecte affaire, parcourt les coins de sa cage d'un vol soutenu et ra- 
pide comparable à celui des Bombylides, puis brusquement il s'élance 
sur les parois de mousseline. La cage ayant été déposée sur mon bras, 
immédiatement le Tabanide incline vers lui son rostre et l'y enfonce 
profondément. La piqûre est douloureuse à raison des dimensions re- 
lativement fortes des pièces vulnérantes. Elle est suivie d'une réaction 
locale assez prononcée, mais qui disparaît dans la journée et ne laisse 
pas de suites. Le Diptère, en piquant, ne laisse pas sa trompe immobile, 
mais la soumet à des mouvements verticaux de poussée et de retrait : 
il réitère ses piqûres sur des points voisins. Placé sur un Cobaye, le 
manège est le même : l'animal piqué accuse une douleur beaucoup 
plus vive qu'avec les Glossines. Le Pangonia se gorge en 7 à 8 minutes, 
à une température de 23-25" C. Aussitôt gorgé, la trompe revient au 
repos et l'insecte s'immobilise. Il reprend ses allures lentes et pares- 
seuses. 

En raison de cette humeur nettement sanguinaire, j'espérais pouvoir 
tenter avec l'insecte en question des expériences de transmission de 
Trypanosomes par piqûres immédiates. Mais il ne s'est plus prêté à de 



Séance du 24 avril 1912. 183 

nouveaux repas et quoique convenableuient alimenté en apparence, il 
est mort le surlendemain, sans avoir consenti à piquer de nouveau. 

Ces observations mettent en évidence le rôle piqueur et les habitudes 
sanguinaires manifestes des Pangonla. Nul doute qu'en raison des 
grandes dimensions de l'appareil vulnérant, la Pathologie et la Biologie 
tropicales n'aient à compter désormais avec ces curieux Tabauides. 



Note sur les Insectes piqueurs de la famille des Tabanides [Dipt.] 
recueillis par le D' Regnault dans la région de la Sangha 

par J. SuRcouF. 

Tabanus Regnaulti (9], n. sp. — Long.: 17 mill. — Tète 
plus large que le thorax. Yeux glabres, de couleur bronzée, sans 
bandes apparentes chez l'insecte desséché. Bande frontale environ 
six fois plus haute que large, légèrement plus large au vertex qu'à la 
base, portant une callosité oblongue, d'un brun rongeâtre, non tangente 
aux yeux, prolongée par une ligne de même coloration, étroite, attei- 
gnant les deux tiers de la longueur totale de la bande. La couleur de 
la bande frontale est blanc-jaunàtre autour de la callosité et, au-dessus 
d'elle, de cliaque côté de la ligne qui la prolonge, jusqu'au premier 
tiers de la hauteur totale; à ce point, la ligne brun rouge est entourée 
d'une zone brune, plus sombre, affectant la forme d'une ellipse allongée 
et qui se termine au même endroit que la ligne brun rouge; au-dessus, 
la coloration est d'un jaune cuir, avec quelques petits poils noirs qui 
se montrent assez abondants au vertex. Triangle frontal jaune cha- 
mois. Joues d'un jaunâtre clair, avec de longs poils blanchâtres. Clypeus 
blanc grisâtre. Antennes noires; premier article, second et base du 
troisième à courts poils noirs; saillie du troisième article bien visible. 
Palpes allongés, peu renflés, diminuant progressivement, de couleur 
jaune, couverts, au côté externe, de courts poils noirs appliqués, régu- 
lièrement disposés, mais peu rapprochés. 

Thorax brun chocolat, portant quatre étroites bandes jaunes lon- 
gitudinales; les poils noirs, peu abondants, du thorax sont plus nom- 
breux sur les bandes latérales que sur les bandes médianes. Une touffe 
de poils blancs sur le callus post-alaire supérieur. Flancs et pectus 
grisâtres à poils blancs; une touffe de poils noirs sur le callus anté- 



184 



Bulletin de la Société entomologique de France. 



alaire; une autre, de poils blancs, sur le callus post-alaire inférieur. 

Scutellum brun noirâtre, bordé de blanc grisâtre sur la tranche. 

Abdomen brun noirâtre, portant une ligne médiane longitudinale 
et des taches claires de chaque côté de cette ligne. Sur les deux pre- 
miers segments de l'abdomen, la tache médiane constitue une bande 
continue ; sur les segments 3, 4, 5, 6, elle forme une série de triangles 




Fig. 1. — Tabanus RegnuuUi Surcouf. 



à sommet linéaire arrivant à peine au bord antérieur de chaque seg- 
ment; le triangle est rudimentaire sur le sixième et nul sur le septième 
qui est noir en entier. Le premier segment, portant sur les côtés une 
pilosité noire assez abondante, a, de chaque côté de la ligne médiane, 
une îascie claire mal déterminée ; sur le second segment, cette fascie 
prend l'aspect d'une tache et conflue avec le bord antérieur; sur les 
segments 3 et 4, elle constitue une tache non reliée aux bords. Ventre 
grisâtre, à poils noirs assez denses. 

Ailes rembrunies, quoique transparentes; à nervation normale; 
fourche de la troisième nervure sans appendice ; cellule anale fermée 
assez loin avant le bord de l'aile. . 

Guillerons brunâtres. 

Balanciers à tige brune et massue blanchâtre. 

Pattes : coxae recouvertes d'une épaisse pilosité grisâtre. Trochan- 
ters médians et postérieurs rougeâtres. Fémurs noirs, à apex rougeâtre, 
à pubescence noire et longue frange blanche. Tibias antérieurs blan- 



Scdtice (lu 2i <irnt l'J12. 185 

châtres dans leurs deux tiers basilaires, noirs à rextrémilé; tibias 
médians et postérieurs rougeàtre clair, un peu rembrunis à l'apex. 
Tarses brun foncé, à poils noirs. 

Type : un exemplaire femelle provenant de la Sangha et recueilli 
par le D'' Regxallï (Collection du Muséum). 

Un autre individu de même origine. 

Cette espèce appartient à notre onzième groupe et se place près de 
Tabanus congoiensis Ricardo; elle en difïère, entre autres caractères, 
par les antennes noires et par la tache médiane du troisième segment 
abdominal, beaucoup plus courte et en triangle équilatéral chez 
T. cougoiensis. Cette dernière espèce comprend plusieurs formes voi- 
sines qui ont été insuflisamment étudiées, faute de matériaux de com- 
paraison. 

Les autres espèces recueillies sont les suivantes : 
1^' Tabanus fasciatus var. nigripes Surcouf. 

i° Tabanus secedens Ç Walker. — Dans des recherches anté- 
rieures et conformément à l'avis exprimé par les auteurs anglais, j'ai 
réuni le Tabanus gabonensis Macquart au Tabanus secedens Walker 
à cause de la variabiUté des taches et de la ligne médiane de l'abdo- 
men. La venue de nombreux spécimens me détermine à croire à la 
présence de deux espèces, le nom de T. gabonensis restant attaché 
aux spécimens sans taches latérales. 

En outre, dans le même envoi, se trouvaient deux spécimens d'une 
variété de T. secedens ; cette variété se rapproche de T. gabonensis par 
l'absence de dessins latéraux, mais elle s'écarte de T. gabonensis et de 
T. secedens par la coloration subhyaline et non rembrunie des ailes. 
Nous la désignerons pi^ovisoirement par le nom de variété a. 

3" Tabanus fusco-inarginatus Ricardo. — Cette espèce, pro- 
venant de l'Ouganda, a été rencontrée depuis cette époque en divers 
points du Congo. 

4" Tabanus ianthinus Surcouf. — Espèce peu connue, décrite 
du Haut-Congo. 

o'' Tabanus Besti Surcoût. — Le iype et plusieurs autres femelles 
proviennent de la Gambie anglaise ; on en connaît de la Côte d'Ivoire 
et du Congo Belge. 



186 Bulletin de la Sociclé entomologiqiie de France. 

Hyménoptères nouveaux d'Algérie et observations 
sur l'instinct d'une espèce 

par Ch. Ferton. 

Homogambrus cimicivorus, n. sp. {l'roso]ii(jiist ra cimi- 
rivora Fert. in litt.). — (^), 

Q. Niger, tegulis testaceis flavis, scapi anteriorc fronte, clypei mar- 
(jine, mandibulariim infima parte, tibiis et tarsis, segmentisque abdomi- 
iialibus 1-2 plus minusve rufo-ferrugineis. Nitidits, punciismediocritrr 
crassis, pilis brevibus cinereis. 

Caput distantibus punctia [dislantiorilms qiiam in Prosopigastra 
punctatissima (Cosia) Kohi, dgpeo médiocrité r convexo, in anteriore 
margine fere recto, in medio vix convexo; oculorum interloribus mar- 
ginibus in vertice longitudine flagelli articulorum quatuor primorum 
antennarum inter se distantibus. Vultus prominentia nitida, alta non 
circumscripta , oculos et ocellos attingens, igitur curvato vultu; supe- 
riore prominentia nitida inter ocellos elevata. Tempo ra mediocria jla- 
gelli articnlum tertium aequantia. 

Meso7ioti et scutelU puncti crassi et distantes [sicut in P. punctatis- 
sima), postscutelli puncti parti et densi; segmentum medianum supra 
oblique striaium, laterilms punctatis et striât if--, postice punctatuiii. 
Mesonternum non tuberculo armalum. 

Abdomen nitidum, pnnctii< distantibus et mediocriter impressis, pij- 
gidio ut in P. punctatissima, sat lato, mediocriter circumscripto, 
nitido, acutissime rugoso, cuiii raris et crassis punctis, ultima parte 

(I) Dans la 7' série de mes Notes détachées sur l'inslincl des Ifyménoplères 
mellifères et ravisseurs {Ann. Soc. eut. Fr. [1911], P- ■''OG), j'ai jiarlé de la 
nidification d'un petit Sphégide, Prosopigastra cimicivora, n. sp., en an- 
nonçant saproclialne description dans le Bulletin. J'étais réservé au sujet du 
tienre de l'insecte, qui ne présentait pas tous les caractères d(!S Prosopigtis- 
Ira. L'aspect du mâle m'a en eft'et montré que la hèle est un llomogambins 
Kohi, dont on ne connaissait jusqu'ici que les miles de ((uatre espèces, pro- 
venant de la Transcaspie ou de l'ÉgypIe. Les observations que j'ai rapportées 
au sujet du Prosopigastra cimicivora doivent donc être attribuées à Y llo- 
mogambrus cimicivorus, le nom précédent devant être annulé. 

En outre, une erreur s'est glissée dans ma rédaction-, la liste des proies 
capturées par 1'//. cimicivorus est inexacte, partie des Hémiptères cités pro- 
venant de nids du Prosopigastra punctatissima. VU. cimicivorus ne m'a 
donné soit dans ses cellules, soit par la capture de la mère apportant une 
proie à son nid, que des larves û'Apterola pedestris Stàl, [Hem. Het.1. 



Séance du 24 avril 1912. 187 

Idta et rotundata ; primo dorsali segmento acute non margiuato, ven- 
tris segmeutis transverae non elevatis. 

Alae hgaJinae, nervis fiiscis, area radiait laie truncata, l,2o longiore 
ijuam lata, longe appendicnlata. Flagelli articulas secundus primo lyj 
longior, tertium aequans. Pedes tenues, pectine iarsorum anticorum e 
setis longis et flexilibus eomposito. 

Long. : mill. 

cf. Niger, mandibulis, squammis, femoribus basi, libiis et tarsis fla- 
vescentibus, pilis cinereis. 

Clypeus antice reclus, lateribus obtuse angulatus, média in depressani 
lamellam prominente ; vultus puncti sat densi et parvi. Mesonoiuni et 
scutellum laeci punctis distantibus, postscutello cum densis punctis, 
segmenti mediani area dorsali lata, bene circumscripta, oblique stviata, 
lateribus et posteriore parte crasse et dense punctatis, pleuris nitidis, 
mesonoto densius, metanoti lateribus minus dense punctatis, mesosterno 
ntrinque tuberculis duobus armato. 

Abdomen impolitum, punctis densis et parvis, ventris segmenlis 3, i, 
■j, 6 transversim elevatis. 

Alae sat infumatae, venis fuscis, area radiali sat laie truncata, longe 
appendiculata. 

Long. : 6-7 mill. 

La Galle (Algérie), 3. VII - lO.IX. 

9 . Le bord antérieur du chaperon de la femelle est droit, avec une 
très faible échancrure au milieu, l'échancrure est moins marquée que 
chez Prosopigastrapunclatissima. La proéminence inférieure delà face 
s'étend jusqu'à l'ocelle inférieur et jusqu'aux bords des yeux compo- 
sés; c'est une sorte de bombement général de la face, qui a sa partie 
la plus élevée à l'emplacement de cette proéminence chez le mâle. La 
partie inférieure a la même forme que chez celui-ci, baissant brusque- 
ment vers les antennes, et presque dépourvue de ponctuation; le 
sillon longitudinal y est à peine indiqué. Cette saillie élevée donne à 
la face une forme générale bombée. La proéminence supérieure, qui 
s'élève entre les ocelles, est semblable à celle du mâle. L'airf horizon - 
l.ile du métanotum est assez bien limitée , couverte de cannelures 
dbliques presque régulières, parlant presque toutes de la ligne cen- 
trale, qui est très peu marquée; les côtés et la tranche postérieure du 
métanotum sont ponctués, avec quelques cannelures obliques près de 
l'ain; horizontale. L'abdomen est brillant, sa ponctuation espacée et 
supt-rlicielle; son aire pygidiale est de même forme que celle de Pi'oso- 
pigastra punctatissima, assez large, médiocrement limitée, très fine- 



188 Hulletin de la Société entomolùijique de France. 

mont ridée et brillante avec quelques rares gros points; son exlrémilé 
est largement tronquée, et se termine par un large arrondi régulier, 
(ïlle est munie de quelques poils. (Voir le croquis joint à cette des- 
cription.) 
cf. La villosité du mâle est blanche, dense et presque 
\'/.; y courte sur la face, longue et assez serrée sur le thorax, 
■y,;-/ surtout latéralement; elle est très serrée sur la partie 
dorsale antérieure du 1'^'' segment de l'abdomen, où elle 
forme une bande blanche plus large sur les côtés. Le 
bord du chaperon, coupé droit, forme de chaque côté un angle obtus 
peu saillant: au centre il se prolonge en une petite lamelle trapézoï- 
dale formant un rebord déprimé. Le 2" article du fouet des antennes 
est une fois et demie plus long que le l*"'', les suivants sont de plus en 
plus courts, à l'exception du dernier un peu plus long que le précé- 
dent. La tète est plate en arrière des yeux, qui sont en contact sur 
une grande longueur. L'aire horizontale du métanotum est couverte 
de cannelures obliques ou transversales assez régulières, qui se réu- 
nissent sur la ligne médiane marquée par une cannelure longitudinale. 
La poitrine est armée de chaque côté de deux protubérances; l'anté- 
rieure se termine en une petite lame à extrémité tronquée, la posté- 
rieure, plus élevée, en forme de pointe aiguë. Le dernier segment de 
l'abdomen est terminé par une échancrure bien distincte, les crêtes 
latérales du i^'' segment abdominal sont accentuées. Les segments 
ventraux 3, 4, o et 6 sont pourvus de bourrelets transversaux plus ou 
moins élevés, ceux des ¥ et 5^ segments plus saillants que les deux 
autres parfois presque effacés. La cellule radiale de l'aile antérieure est 
une fois et demie aussi longue que haute, sa cellule appendiculaire 
triangulaire est plus longue (|u'elle, ayant sa nervure presque elTacée 
sur presque toute sa longueur. 

La ponctuation du mésonotum et du sculellum est à peu près celle 
de Prosopigastra puvctatissima cT, celle du postscutellum est plus 
grosse et plus espacée que chez ce dernier, le tégument brillant. Ponc- 
tuation de l'abdomen un peu plus grosse et un peu plus profonde (|ue 
chez Prosopigastra punciatissima çf, le tégument un peu plus lisse. 

On ne connaissait jusqu'ici que les mâles de quatre espèces d'Homo- ■ 
gambrus. Par le bord de son chaperon VH. cimicivorus çf est dilTé- 
rent du globiceps F. Moraw, dont je ne connais que le dessin de la 
face donné par Kohl ('). Chez VH. major F. Moraw, les segments 
dorsaux de l'abdomen ont une sculpture indistincte, et le 4*' segment 

(1) Kohi., Die GaUuiigon der Sphegidcn, tab. V, lig. 12, Wion, 1896. 



^^ 



Séance du 24 avril 1912. 189 

ventral seul est pourvu d'un bourrelet transversal. VH. roseiventris 
V. Moraw dillèredu ciinicivorus par la couleur de son abdomen, par 
Taire horizontale de son métanotum linement réticulée, et par la cel- 
lule radiale de ses ailes antérieures deux fois plus longue qu'elle n'est 
large au milieu. Enfui VH. sericans Morice a le chaperon conformé 
autrement que le ciinkirorm, le milieu do son bord libre est t(;rminé 
en arrondi peu proéminent. 

Vrosopigastra punctatissima (Costa), Kohi. — Celte petite 
Guêpe vole à La Calle pendant presque tout l'été; elle y habite des 
terrains sableux, où elle nidifie de la même manière que VHoiiiogambrus 
cimicivorus. Les deux espèces habitaient ensemble vers le milieu d'août 
un espace dénudé de quelques mètres carrés, où elles formaient une 
petite colonie, et elles y creusaient des nids semblables dans des trous 
verticaux, anciens terriers d'Hyménoptères, de Fourmis ou de larves 
de Coléoptères. Les proies qu'y apportait le Prosopigastra étaient des 
Hémiptères [Ommat issus binotatusFit'h. adultes (Homoptères), iV//.si«is 
sp. y larves (Hétéroptères), que la mère capturait sur les épis d'une 
Plantaginée, qui croissait abondamment près de la colonie. 

L'ceuf de la Guêpe était collé à un des plus gros Hémiptères de la 
cellule, fixé par son bout céphaUque à la poitrine de la bête, près de 
l'axe du corps, entre la première et la deuxième paires de pattes, et 
protégé par la langue de l'Hémiptère allongée au-dessus de lui ; son 
bout libre était placé eu travers de la bête, dont il débordait le côté. Le 
Prosopigastra installe donc son œuf sur la proie de la même manière 
(pie ï Ho)aogambrus ; comme ce dernier aussi, il le place sur l'Hémi- 
ptère qui occupe le fond de la cellule. Ses proies sont paralysées. 

Pendant l'absence de la mère, notamment lorsqu'elle chasse, le ter- 
rier reste ouvert, et la Guêpe y pénètre avec sa proie sans s'arrêter a 
l'entrée. Quand son nid est terminé, elle le ferme en remplissant de 
sable le trou qui y donne accès. 

On voit donc que par leur instinct les Homogambrus et les Proso- 
pigastra sont très voisins les uns des autres, et c'est avec raison que 
KoHL f'j, ne connaissant que les mâles du 1'^'' genre, les a placés près 
des Prosopigastra. Kohl rapproche également les Prosopigastra des 
Tachgsphex, et on remarquera que quelques espèces de ce dernier 
genre sont des chasseurs d'Hémiptères : T. lativalvis Thoms. (-). 
T. rufirentralis Fert. (^). Entin D iiie tus p ictus Jur., appartenant aussi 

(I) Koni., Die Gattunsen der Sphei^iden, p. 501. 

[2] Cil. Ferton, Notes détacliées sur l'inslincl des H\iiH'm»|itèri's, etc., 
l" suric. 
(3) Cil. Kf.kton, 1. c, ;{" série. 



190 Bulletin de la Société entomologique de France. 

au groupe des Lan a, capture également des Hémiptères f). Il est 
probable que nous trouverons encore d'autres chasseurs d'Hémiptères 
parmi les nombreux genres qui composent le groupe des Larva. 

Prosopigastra Crosi, n. sp., 9- — sSigra, tegulix iestaceis flavis, 
mandibularum infima parte, scapi anterioris frontis parte, abdomine 
toto, tibiis, tarsis et interdumfemorumultima parte rufis; pilis cinerek. 

Capitis puncta quam in punctatissima [Costa] Kohlpaulo densiora : 
clujieua convexiis, anteriore man/ine parum curco, in medio non inciso. 
Oculorum interiorei< numjines fere paralleli, in vertice longHudlne fla- 
(jelli articulorum (juinfjue primorum antennarum inter se distantes. 
Vultus prominentia nitida, non pnnrlata, bene circumscripta, siilcodis- 
itncle in medio impresso. 

Thorax : mesonoti et scutelli punetis imuhi qnain in punctatissima 
densioribus et crassioribus, ineianoti area tlorsali sat bene circum- 
scripta, irreijidariter reticulata [sicut in punctatissima sed crassiiis) 
lateribus ad libellam striatis, posteriore parte irregulariter reticulata, 
pleuris striatis et crasse ac dense punctatis. 

Alae pauhtm infumatae, nervis fuscis. Abdomen tjiiam in punctatis- 
sima nitidius, punclis sat parois, (luam in \nmctal\s,Sïmadistantio7ibus : 
area pggidialis sat lata , distincte circumscripta, acutissime rugosa, 
cum punetis diverse crassis et impressis, in posteriore parte numero- 
sioribus, apice laie trunrata, in medio rotundato, in lateribus promi- 
nente. 

Pedes : anterioribus tarsis longis, aigris et /lexilibus ciliis armatis. 

Long. 8-9 mill. 

La Galle (Algérie). 24. VI — l.VH. 

Cette espèce se distingue nettement de celles qui ont été décrites 
jusqu'ici par la grande distance de ses yeux composés sur le vertex, 
distance égale à la longueur des cinq premiers 
articles du fouet réunis, et par l'extrémité du 
pygidium de son abdomen largement tronquée, 
contournée en une ligne sinuée, formant au cen- 
tre un arrondi saillant, et à chacune de ses deux 
extrémités une petite saillie (Voir le croquis ci- 
joint). 

Je n'ai capturé du /'. Crosi que deux mères, 
mais dans des conditions qui renseigneront un peu sur leurs habitudes. 
J'ai pris ces deux bètes à La Galle, les 24 juin et l*^'' juillet, sur un 

(1) Ch. Ff.rton, liull. Soc. cntom. l'r. [1895]. 




Séance du 24 arU 1012. 191 

mur en pisé exposé au soleil; elles y furetaient dans des trous, parais- 
sant chercher un emplacement pour nidifier. L'espèce, assez éloignée 
de P. punctatissima par ses caractères anatomiques, s'en écarterait 
donc aussi quelque peu par sa nidification. 



Dans la l'' série de mes Notes détachées sur l'instinct des ïfymé- 
noptères mellifères et ravisseurs, j'ai décrit un nouveau Ueuihex sous 
le nom de B. Hnndlirschi. Ce nom ayant déjà été employé par M. (^a- 
MERON et par M. Mercet. je le remplace ici par B. Handiirschella, 
nom. nov. (J5. Handlirschi \\ Fer t.). 



Anatomie générale de l'appareil digestif de la larve 
de Phthorimaea operciilella Zeller [Lkp.| 

par le D'' L. Bordas. 

L'armature buccale de la Teigne des Pommes de terre est puissante 
et constituée par un ensemble de pièces robustes, finement denticulées 
l't admirablement disposées pour trancher et couper. Parmi ces pièces, 
les mandibules se font remarquer par leur force, leur puissance, leurs 
nombreuses et fines denticulations internes et surtout par leur muscu- 
lature basilaire, composée de faisceaux adducteurs et abducteurs. Ces 
pièces sont : la lèvre supérieure ou labre, les mandibules, les 
mâchoires antérieures et les mâchoires postérieures ou 
lahium. L'appareil digestif est droit et composé de trois régions 
nettement délimitées extérieurement et fort différentes au point de vue 
de leur structure interne (V. la fig.j. 

Le pharynx est court et n'est constitué que par une dépression pos- 
térieure de la cavité buccale. L'œsophage (o) est cylindrique et se con- 
tinue, sans ligne de démarcation, avec l'intestin antérieur. Celui- 
ci est également tubuleux, mais présente, en son milieu, un léger 
renflement ovoïde, suivi d'une partie postérieure cylindrique, s'ouvrant 
dans l'intestin moyen. L'origine de ce dernier est marquée par une 
valvule œsophagienne annulaire, courte, en forme de manchon, et à 
bord libre sinueux. 

L'intestin moyen (im) est à peu près régulièrement cylindriiino. 



192 



Bulletin (le la Société entoinoloyique de France. 



Tin 



Par sa longueur et son diamètre, il constitue la partie la plus impor- 
tante du canal alimentaire. Son extrémité antérieure porte un bour- 
relet circulaire (r). 
L'intestin terminal [Ip] est court et ne représente que le cin- 
quième environ de la longueur totale de l'appareil 
digestif. Il comprend trois régions d'aspect exté- 
rieur durèrent : une extrémité proximale tronco- 
nique, une région médiane cylindrique et une ex- 
trémité postérieure ovoïde, correspondant à une 
ampoule rectale. Cette région postérieure de l'ap- 
pareil digestif et en particulier ram[)Oule rectale 
sont remplies de matières excrémentilielles, mé- 
langées à une prodigieuse quantité de grains d'a- 
midon, bien reconnaissables à leur forme, leurs 
stries concentri(|ues internes et leur réaction chi- 
mique. 

La partie antérieure de l'intestin terminal reçoit, 
de chaque côte, un conduit impair, très court, pro- 
venant de la fusion des deux tubes de Malpighi 
latéraux. Car, contrairement à ce qui existe chez 
presque toutes les Chenilles des Papillons ((lui ont 
six tubes malpighiensj, les larves do Phthoriniaea 
operculella ne possèdent que quatre vaisseaux uri- 
naires, disposés en deux faisceaux latéraux de 
deux tubes chacun. Les deux troncs terminaux 
débouchent dans l'intestin, aux deux extrémités 
d'un même diamètre. Nous avons déjà signalé, l'an 
dernier, une pareille disposition anatomique chez 
les Chenilles de Carpocapsa pomonella. 

Chaque faisceau débute, chez la Teigne de la 
Pomme de terre, par un conduit impair, très court, 
qui s'élargit peu a peu et forme un petit réservoir 
urinaire, aplati et cordiforme. 

C'est de ce dernier que partent deux longs 
tubes de Malpighi, sinueux et légèrement moni- 
liformes. Ils s'appliquent tout d'abord sur les pa- 
rois de l'intestin moyen, prennent ensuite une di- 
rection postérieure, entourent l'intestin terminal 
et adhèrent parfois même très étroitement à l'ampoule rectale. 

Leur longueur dépasse deux fois celle de l'intestin tout entier. 
Nous avons fréquemment rencontré sur l'une des Itranches (du coti' 




Fig. 1. — Ensem- 
ble de l'appareil 
digestif de la lar- 
ve de Phtliori- 
vtaca operculel- 
la Zeller. — Ph. 
pharynx; o , œso- 
phage; /•, rentle- 
nicrU antérieur de 
rintéstin moyen 
Jm; Ip, intestin 
terminal; Tin, lu- 
bes de Malpighi, 
au nombre de 
(leux de chaque 
côté ; fréquem- 
ment, l'un des lu- 
îtes présente en b 
une ramilicalion; 
c, canal collec- 
teur impair, avec 
sa légère dilata- 
tion initiale r. 



Séance du U avril 1912. 193 

gauche) une ramificalion naissant à environ 8 millimètres de la vési- 
cule urinaire. De semblables ramilications anormales ont été signalées, 
très nombreuses, chez les Galleria mallonrlla (Cholodkovsky). 

Vers leur partie terminale, au voisinage de leur embouchure dans 
le conduit collecteur impair, surtout dans ce dernier, la cavité des 
tubes malpighiens contient un liquide jaunâtre, au milieu duquel 
nagent de nombreux cristaux rectangulaires d'urates de soude et d'am- 
moniaque, avec de rares concrétions octaédriques d'oxalate et de car- 
bonate de chaux. 



Observations sur les mœurs d'un Myriopode, la Scutigère coléoptrée. 
— Son utilité comme destructrice des Mouches; action de son venin; 
légende de sa présence accidentelle dans l'appareil digestif de 
l'homme 

par J. KuNCKEL d'Heroulais (^). 

A premier examen, les mœurs des hôtes de nos maisons semblent 
parfaitement connues ; il est cependant certaines particularités de leur 
existence qui méritent d'être observées à nouveau, je citerai en parti- 
culier celles d'un Myriopode, la Scutigère coléoptrée {Scutigera coleo- 
ptrata Linné 1758) ou Scutigère aranéoïde [Scutigera araneoides 
Pallas 1772), qui habite les vieilles maisons, les locaux tant soit peu 
humides, se cachant le jour dans les fissures des boiseries, dans les 
feuillures des portes et des fenêtres, et en général dans les fentes où 
elle peut engager ses trente pattes démesurément longues, sortant seu- 
lement la nuit pour se mettre, ainsi que nous le verrons, à la recherche 
d'une proie. 

(1) Sous ce titre une note préliminaire et sommaire a paru dans les Comptes 
Rendus des Séances de l'Académie des Sciences, CLIII, p. 399, 7 août 1911; 
la note actuelle, plus développée, contient les références bibliographiques et est 
accompagnée d'une figure exécutée d'après mes indications par notre collègue 
le P"^ A. MiLLOT, représentant une Scutigère en action. 

A ce sujet je dois des remerciements à nos collègues MM. H. Brôlemann et 
L. Blcnion pour l'obligeance qu'ils ont mise à me procurer des renseigne- 
ments documentaires; le premier, qui s'est acquis une juste notoriété par ses 
éludes sur les Myriopodes, a bien voulu me seconder dans mes recherches 
bibliographiques; le second m'a procuré des notes parues dans un recueil 
suisse peu connu : Le Rameau de Sapin. 



194 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Le genre Scutigeni est très répandu. Disons tout d'abord que pour 
se faire une idée des habitudes des Sculigères, en général, il faut tra- 
verser rOcéan indien ou l'Atlantique; en Australie vit le Scutigem 
Smithi Newport, qui a été l'objet d'études biologiques delà part du 
D"- Wilhelm Haacke (1883 et 1886) (^); aux États-Unis se trouve la 
Scutigera forceps Rafinesque dont nous connaissons les agisse- 
ments grâce aux remarques faites par une institutrice, Miss Kate Ron- 
deau, de Golconda, Illinois (1890) (^); les deux observateurs ont cons- 
taté que les deux espèces de Scutigères se livrent la nuit à la chasse 
des Mouches domestiques; une autre observatrice américaine, Miss 
Marie Murtfeldt (1893) (^) a vu une Scutigera forceps capturer des 
Papillons d'assez forte taille (SO cent, d'envergure) apparentés à nos 
Callimorpha, une Haploa Lecontei Guérin et une H. flavicosta Clem. 
attirés par la lumière d'une lampe. Dans la notice (1902) où il décrit 
et figure le Centipède américain, hôte des maisons (the House Centi- 
pede ou Scutigera forceps Raf.) (*), M. Marlatt mentionne quelques 
observations relatives à son genre de vie, par exemple, celles faites 
parle P"" Hargitt qui a constaté que celte Scutigère, en captivité, 
mange volontiers des Rlattes, des Mouches domestiques et autres in- 
sectes, celles faites par MM. Fletcher et Howaro sur les manœuvres 
qu'elle emploie pour capturer les Blattes (Croton-bug : Ectobia ger- 
manica) sautant sur sa proie à la façon des Araignées. Il suppose, 
sans preuve à l'appui d'ailleurs, que cette Scutigère s'attaque égale- 
ment aux Punaises de lit(''). 

Rencontrant souvent dans notre propre demeure à Conflans S*^-Ho- 

(1) Wilhelm Haacke. Schildasselii auf der Fliegenjagd. Der Zoologische 
Gartens Frankfurt a. M., XXVI, 1N° 3, mars 1885, p. 78. — Beobachtungen 
ïiber Lebensweise und Gliedmassenbau der Schildasseln Scutigera Smithi 
Newp. (t. c, XXVII, N" 11, novembre 1886, p. 335). 

(2) Observations consignées par Forbes (S. A.), Note on the Feeding Habits 
of Cermatia forceps Raf. {Amer. JSat., XXIV, 1890, p. 81). 

(3) Mary Mirteeld. Scutigera forceps and Cattimorpha in Entomological 
Memoranda for 1893. Insect Life, t. VI, 1894, p. 258. 

(4) C. L. Marlatt. The house Centipède {Scutigera forceps Raf.) United 
States Department of Agricutlure. Division of Entomotogy. Circular 
N° 48, second séries, 10 Junes 1902. 

(5) M. Marlatt se fait ainsi l'écho d'une opinion ancienne dont nous igno- 
rons l'origine, d'après laquelle les Scutigères, hôtes des maisons, et notam- 
ment la Scutigère européenne, Scutigera coleoptratri, se nourrirait de Pu- 
naises de lit; Maurice Maindron, dans son livre intitulé, « Les Hôtes d'une 
maison parisienne, 1891, p. 159, >> a reproduit cette assertion sans indiquer 
la source où il l'avait prise. 



Séance du Si avil 1912. 19o 

norine (S.-et-O.), notre Scutigère indigène {Scutigera coleoptmta L.), 
nous avons pu nous rendre compte de ses habitudes, demeurées jus- 
qu'ici inconnues, malgré le nombre des observations faites sur leur 
présence dans les maisons ou les établissements publics ('). Ce qui 
nous a frappé tout d'abord, c'est de la rencontrer souvent dans les 
cabinets d'aisance. Qu'y faisait-elle? L'attention éveillée, nous avons pu 
la surprendre la nuit faisant la chasse aux Mouches, et, en particulier 
à celles que tout le monde connaît parce qu'elles viennent en nombre 
brûler leurs ailes aux bougies et se noyer dans la stéarine fondue 
(chose que ne fait jamais la Mouche domestique, qui n'est pas attirée 
par la lumière artiticielle). Mouches qui appartiennent au groupe des 
Anthomyines et au genre Fannia Rob. Desv. et portent le nom de 
Fannia scalaris Fab. ; leur présence dans les commodités s'explique 
parce que leurs larves vivent dans les matières en décomposition, rési- 
dus fécaux aussi bien que champignons pourris (-). 
La Scutigère à la chasse surprend les Mouches endormies en se 

(1) Alfred Giard. Distribution géographique de Scutigera coleoptrata, 
t. XVllI, N° 215, 1''' sept. 1888, p. 151). — D'après lui « cet hôte des caves 
et des vieilles maisons, assez répandu dans le midi, remonterait assez haut 
sur la côte ouest et serait commune au Pouliguen; elle aurait été trouvée en 
abondance, il y a quelques années dans les caves de l'École normale supé- 
rieure. — Sur la présence dans Paris de Scutigera coleoptruta L. Bull. Soc. 
Ent. Fr.; [1907], p. 284. — Il signale sa présence dans le vestibule d'une 
maison de la rue Lecourbe (XV" arr.) et à ce sujet {l. c, p. 270), MM. E. 
DoNGÉ, A.-L. Clément, les D'" Maurice Royer et René Jeannel font part de 
la capture d'exemplaires dans la tour Clovis du lycée Henri IV, dans une 
maison de la rue Lacépède et dans la salle de garde de l'hospice de Bicêlre. 

Godet (Prof. Paul). La Scutigère. Le Rameau de Sapin, Neuchâtel (Suisse), 
26" année, N» 1, 1" janvier 1892, p. 3. — Il fait remarquer que ce Myriopode 
a été capturé à diverses reprises à Neuchâtel où il aurait apparu après la ré- 
ception d'une caisse provenant du Midi. 

P. de m. a propos de la Scutigère (/. c), 40° année, N" 12, 1«"- décembre 
1906, p. 46. — L'auleur (Paul de Meulon) rapporte également avoir rencontré, 
des Scutigères dans un pavillon inhabité de Crêt-Taconnet (Neulchâtel) courant 
le soir avec agilité le long des murs d'une chambre, chassant toujours au nombre 
de deux ou trois, et mentionne de nouvelles apparitions dans la partie est de 
la ville (quartier de Gibraltar, faubourg du Crèt). 

(2J Léon DuFOLR, Second mémoire sur les métamorphoses de plusieurs larves 
fongivores appartenant à des Diptères in Ann. Se. nat.. sér. 2, XIII, 1840, 
p. 152. Tir. à part, p. 5. Pi. 3, fig. 5-10. — L'auteur sous le nom A'Antho- 
mya manicata Meig., a décrit à nouveau cette Muscide ainsi que sa larve 
dont il donne une bonne figure accompagnée de détails relatifs à son orga- 
nisation. 



f96 



Bulletin de la Société entomologique de France, 



jetant sur elles et en les enlaçant avec ses pattes antérieures; il faut 
a tout prix arrêter les battements des ailes et surtout les mouvements 
vibratoires que les Mouches savent imprimer à leur thorax et qui, 
par le frissonnement qu'ils causent, forcent souvent le chasseur, 
homme, oiseau, insecte à lâcher prise (^); aussi s'empresse-t-elle de 
lui enfoncer ses forcipules dans le thorax pour lui instiller le venin 
qu'une glande spéciale recèle, venin qui les tue instantanément. 
Quand les proies abondent autour d'elle et qu'elle craint qu'elles ne 
lui échappent, elle en capture trois ou quatre entre ses pattes qu'elle 




Fig. 1. — Scutigère coléoplère capturant une mouche [Fannia). 



assassine prestement pour les manger ensuite tout à son aise; manger 
n'est pas le terme propre, car elle se contente de malaxer le corps de 
sa victime pour en absorber les parties molles, laissant de côté les 
parties chitineuses de la tête, du thorax et de l'abdomen, de même 
que les ailes et les pattes, ainsi (lue le montrent les reliefs de ses repas. 
Entraînées par l'ardeur de la chasse, il arrive parfois aux Scutigères 
de tomber dans les récipients qu'on relègue dans les cabinets, d'où 
elles ne peuvent s'échapper et où nous les avons trouvées parfois pri- 
sonnières ou mortes. 

Une première conclusion se dégage, c'est que les Scutigères, en 
leur qualité de chasseresses des Mouches qui hantent nos maisons, 
sont des auxiliaires fort utiles. 

On pourrait objecter que les Scutigères, comme d'ailleurs tous les 
Myriopodes chilopodes, sont des animaux venimeux; mais lors- 
(]u'on veut s'emparer d'une Scutigère, celle-ci ne songe pas à se 
défendre en faisant usage de ses forcipules; elle s'empresse d'aban- 
donner entre les doigts quelques-unes de ses 30 longues pattes dont 

(1) J. KiiNCREL d'Herculais. Organisation et développement des Volucelles, 
Paris, 1875, p. 62. 



I 



Séance du 24 avril 1912. 197 

elle se débarrasse par autotomie, et se hâte de se dérober par une 
fuite rapide au moyen des lo ou 20 pattes (pii lui restent; il faut une 
circonstance absolument fortuite pour qu'une Scutigère fasse usage 
de ses moyens de défense; on ne coiuiait qu'un seul et unique cas où 
elle mit en service ses armes, cas consigné par le D'' Josiali Curtis, 
de Washington ('). Le soir dans l'obscurité, marchant sur le tapis de 
sa chambre à coucher, une dame heurta une Scutigera forceps ; celle-ci 
surprise inséra ses forcipules entre les doigts do son pied nu; cette 
morsure fut suivie d'enflure et de vive douleur qui durèrent 36 heures, 
tenant la victime éveillée toute la nuit. En réalité, les effets produits 
par la morsure de cette Scutigère sont comparables ù ceux que déter- 
mine la piqûre de l'aiguillon d'une Abeille ou d'une Guêpe; l'action 
est locaUsée; d'ailleurs, si les observations et expériences des D'' H. 
SouLiÉ ("-), L. Bachelier (3) et 0. Dubosgq ('') ont démontré que les 
morsures par les forcipules avec instillation de venin faites par des 
Myriopodes, de taille infiniment supérieure à celle des Scutigères, 
n'ont pas la gravité que la tradition leur attribuait, a fortiori celles 
des Scutigères, de taille bien moindre, ne sauraient présenter le 
moindre danger. 

Une seconde conclusion est à déduire, c'est que l'on n'a pas à 
redouter les Scutigères, qui ne sont nullement agressives. 

Parmi les observations médicales, quelques-unes appellent une cri- 
tique raisonnée. On trouve, en elTet, mentionnée en 1907, par le 
D'' Maurice Neveu-Lemaire, une observation sur un cas de parasitisme 
accidentel d'un Myriopode, Scutigera coleoptrata, dans le tube digestif 
de l'homme (^) ; si on lit le texte attentivement, on constate que c'est 

(1) Josiali Ci RTis, M. D. Washington. The Myriopod Cermatia poisonous. 
Am. Nat. Salem. Mass., 1871, p. 3G8. 

(2) Henri SouLiii, Appareil venimeux et venin de la Scolopendre. — Esquisse 
anatoinique, physiologique et paliiologique. Thèse de Montpellier, 2 décem- 
bre 1885. 

(3) Louis Bachelier, La Scolopendre et sa piqûre. — Des accidents qu'elle 
détermine chez l'homme. Thèse de Paris, 20 mai 1887. 

(4) Octave Duboscq. La glande venimeuse de la Scolopendre. Thèse de 
Paris, juillet 1894. — Les glandes ventrales et la glande venimeuse de Che- 
techxlyne vesuviana Newp. in Bull. Soc. Linn. de Normandie, 4« sér. 
t. IX, 2" fasc, 1896, p. 151. — Recherches sur les Chilopodes in Archic. de 
Zool. exp. et gcnér., 3° sér., t. VI, 1898. 

(5) Maurice Nbveu-Lemaiue, Un nouveau cas de parasitisme accidenlel 
d'un MyriapoJc dans le tube digestif de l'homme. C. R, de Séances de la 
Soc.de Biol., n" 28, 12 octobre 1907, p. 307. 



198 Bulletin de la Société entomotogique de France. 

dans un seau hygiénique que la Scutigère a été rencontrée, au milieu 
des déjections d'un homme atteint de diarrhée ; si d'autre part on se 
reporte à l'observation ancienne du D'' Huet('), transmise en 1834 à la 
Société entomologique de France, relatant le fait d'un enfant ayant 
rendu une Scutigemcoleoptruta (trouvée morte après son émission), et si 
on litles conclusions qui ont été consignées après discussion, conclusions 
que voici : « La Société, après une longue discussion, regrette que ce fait 
ne soit pas même prouvé, remercie le D"" Huet de sa communication et 
ordonne son insertion dans son Bulletin », on arrive à la déduction que 
ces deux observations ne sont rien moins que probantes. En effet, 
en se référant à ce que nous avons dit plus haut de la présence des 
Scutigères dans les commodités, où elles se livrent à la chasse nocturne 
des Mouches et où elles trouvent parfois une mort accidentelle en 
tombant dans les vases à paroi lisse qu'on y renferme, on a l'explica- 
tion des erreurs d'observation. 

Une troisième conclusion nous parait découler de ces remarques, 
c'est que les faits relatant la présence de Scutigères dans le tube diges- 
tif de l'homme sont controuvés. 



Bulletin bibliographique. 

Académie des Sciences de Cracouie [Bulletin International) 1, A et B, 

1912. O 
Académie Impériale des Sciences de S^-Pétersbourg. 

1" Annuaire du Musée Zoologique XV, 4, 1910. — Martynov : Les Tri- 
choptères de la Sibérie et des régions adjacentes. 2'^ partie. La sous- 
fani. des Brachycentrinae, les fam. des Molannidae, Leptoceridae, 
Hydropsychidae, Philopotamidae, Polycentropidae, Psychomyidae, 
Rhyacophilidae et des Hydroplilidae (en russe); p. 3ol, 67 fig. — 
Pleske : Beschreibung des noch unbekannten Mânnchens des 
Chrgsops divaricatus Loew; p. 430. 6 lig. — Id. : Ueber einige der 
geuaueren Définition bediirftige Chrysops-Arlcn aus dem palaeark- 
tischeu Faunengebiete: p. 43G. pi. V. — Id. : Beschreibung einige 

(\) ï>' Hl'et, Scolopendre sculigera coleoptrata Prétendu vomissement 
d'une) vivante rendue par un enfant in Ann.Soc. Ent. de Fr. [1834]. Bull. 
xxvni et xxxvm. 



Séance du 24 avril i912. 199 

noch unbekannter palaoarklischor Chrysops-Arlen-^ p. 457, pi. IV. 

— XVI. 1,1911. — TscHETVERiKOw : Lépidoptères recueillis par l'expé- 
dition de M. B.-M. Zhitkov dans la presqu'île de Yamal en 1908 (en 
russe); p. 29. fig. — Lign.\u : Neue Beitrage zur Myriopodenfauna 
des Kaukasus; p. 37. fig., pi. 1. — Grutini : Notes sur quelques 
Gryllacrides du Musée Zoologique de l'Académie Impériale des 
Sciences de S'-Pétersbourg; p. 6o. 

— XVI, 2, 1911. — BiRULA : Miscellanea scorpiologica ; p. 101, fig. 

2" Bulletin 1912, 3-6. — Bartenef : Contribution à la faune des Odo- 
nates de Crimée; p. 278 (en russe). — Id. : Contributions pour la 
connaissances des Odonates de l'Asie paléarctique d'après les col- 
lections de l'Académie Impériale des Sciences de S*-Pétersbourg; 
p. 279 (en russe). — Oshanin : Insectes Hémiptères-Homoptères : 
Fulgoroideae, Dictyopharidae, Orgeriaria; p. 278 (en russe). 

Academij of Naturul Sciences of Philadelphia (Proceedings) LXIII, 2, 
1911. — Rehn : Records and Descriptions of African Mantidae and 
Phasmidac ; p. 319, fig. — Me Indoo : The Lyriform Organs and 
Tactile Hairs of Araneads; p. 37o. pl. XXX-XXXIII. — Banks : 
Some Arachnida from North Carolina; p. 440, pl. XXXIV-XXXV. 

Agricultural Gazette of N. S. Wales XXII, 11-12-1911. — Me Donald : 
Coast Locusts in the West; p. 946. — Sanderson : The Sheep- 
Maggot Fly; p. 990. — Froggatt : Caterpillar Pest in Ganmain 
District; p. 1021. — Id. : Buttertlies damaging lucerne ; p. 1022. 

— Ross : Lice on Cows; p. 106o. 

— XXIII, 1-3, 1912. — Froggatt : A. Weevil {Aesiotes leucurus) des- 
tructive to Pine-trees; p. oo, pl. — Gurney : Fruit-flies and other 
Insects attacking cultivated and wild fruits in New South Wales; 
p. 7o, fig. 2 pl. — Froggatt : Destruction of Locusts; p. 146. — 
Id. : Bag-shelter Caterpillars at Gilgai ; p. 140. 

American Muséum of Saturai History (Bulletin) XXIX, 1911. — Pe- 
trunkevitch : A synonymie Index-Catalogue of Spiders of North, 
Central and South America witli ail adjacent Islands, Groenland, 
Bermuda, West Indies, Terra del Fuego, Galapagos, etc.; p. 1-792. 

Annals and Magazine of Saturai Historij, 1911, 7, 37-42. — Joseph : 
On the Lepidoptera Rhopalocera collected by W.-J. Burchell in 
Brazil, 1825-1830; p. 9. — Gurney : On some Freshwater Entomos- 
traca from Egypt and the Soudan; p. 25, pl. II. — Schaus : New 
Species of Heterocera from Costa-Rica; p. 33, 173, 262, 355 et 612. 

— Arrow : A synoptical Revision of the Dynastid Genus Lonchotus ; 



f 



200 Bulletin de la Société entomologique de France. 

p. 84. — Id. : .Notes on the Lamellicorn Bectles of the Geiius Go- 
lofa, with Descriptions of Tliree uew Species; p. 136. — Id. : On 
Lamellicorn Beetles belonging to the subfamilies Ochodaeinae Orph- 
ninae, Hybosorinae, and Troginae ; p. 390. — Id. — Upon the 
Dynamopinae, a new subîamily of LameUicorn Beetles; p. 610. — 
KiRBY : Description of a new Species of Temnophijllus Brunn-Watt. 
(Orthopt.) from the Malay Peninsula; p. 93, pi. III. — Champion : 
Some new Curculioninae from Central and South America ; p. 94. 
— Meade-Waldo : New species of Diploptera in the Collection of 
the British Muséum. III; p. 98. — Hirst : Scorpions and SoUfugae 
coUected by Captain S. S. Flower in the Anglo-Egyptian Sudan; 
p. 217. — SuMMERS : Description of a new Species of Tabauidae 
from British Guiana; p. 213. — Id. : A new Species of Simuhum 
from the Siamase Hills; p. 586. — Bethuxe-Baker : Descriptions 
of new African Heterocera; p. a30 et 553. — Cockerell : Descrip- 
tions and Becords of Bées. XXXIV-XXXVI; p. 2âo, 310, 483. — 
Strand : Notes on the Cocoons and Descriptions of four new species 
of the genus Trichostibas ; p. 237. — Distant : Rhynchotal Notes; 
p. 242, 338 et 576. — Druce : Descriptions of some new Species of 
Heterocera from Tropical South America, and two new species of 
Geometridae from West-Africa ; p. 287. — Turner : Notes onFos- 
sorial Hymenoptera; p. 297 et 479. — Walker : On Gammarus 
campylops Leach.; p. 397. — Theobald : A new African Corethra- 
p. 399. — Sexton : A new Amphipod Species, Tnjphosites alleni; 
p. 510, pi. XIV. 

A. B. 



Le Secrétaire-gérant : D"^ Maurice Royeu. 



La Société entomologique de France tient ses séances les 2* et 4» mer- 
credis lie chaque mois (excepté août et septembre^, à 8 h. 1/2 du soir, au 
siège social, Hôtel des Sociétés savantes, 28, rue Serpente. 

Kile publie : 

1° Les Anaales de la Société entomologique de France () fascicules 
par an avec planches et figures) ; 

2* Le Bulletin de la Société entomologique de France (21 numéros par 
an avec figures). 

Les Membres résidant en France, dans les pays de protectorat ou les colo- 
nies françaises, paient une cotisation annuelle de 25 fr. 

Les Membres résidant à l'Étranger paient. . . .' 26 fr. 

La Société admet îles assistants (entomologistes âgés de moins de 21 ans) 
qui paient une cotisation annuelle de 5 fr. 

Tout Membre payant une somme de 300 francs est nommé Membre à vie. 
Il n'a plus de cotisation à solder, reçoit /ranco les Annales, le Bulletin, et, 
à titre de prime gratuite, une série de dix volumes des Annales parmi 
ceux à prix réduit restant encore en magasin. 

Ce versement de 300 francs peut s'effectuer par fractions annuelles et con- 
sécutives d'au moins 100 francs. 

Les Établissements publics et les Sociétés scientifiques de la France et de 
l'Étranger peuvent se faire inscrire sur la liste des Membres de la Société. 

La Bibliothèque (28, rue Serpente) est ouverte aux Sociétaires le mercredi, 
deSàl\ fleures du soir,el\ejeudi, lendemain des séances, deZàG heures 1/2. 



PROPRIÉTÉS DE LA SOCIÉTÉ 

L'ABEILLE, Journal d'Entomologie, fondé par S. DE Marseul, 
continué par la Société entomologique de France, publie spé- 
cialement des travaux sur les Coléoptères de l'Ancien Monde. 

M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon, est chargé de la publication du 
Journal (examen et admission des mémoires et correspondance scien- 
tifique). 

Le montant des abonnements à L'Abeille l'IO fr. et 12 fr. par 
rohnne) doit être adressé à M. Le Secrétaire de la Société entomo- 
logique, 28, rue Serpente. 

COLLECTIONS 

1' Collection H. Sénac {Tenebrionidae paléarctiques), 

2» Collection Ch. Brisout de Barneville (Coléoptères d'Europe palé- 

arcliques), 

chez M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon; 

3° Collection Peyerimhoff (Microlcpidoptères), 

4° Collection H. Brisout de Barneville (Coléoptères d'Europe), 

5° Collection Aube (Coléoptères d'Europe], 

6° Collection complète des Orthoptères de France, don Finot, 

7° Collection d'Hémiptères de France, don Fairmaire, 

8° Collection Pandellé (Diptères de France), 

9° Collection de Diptères de France, don de M. le D^ Gobert, 

10° Collection entomologique française de tous les ordres, 

11° Collection d'exemplaires lypiijues, 

au Siège social, 28, rue Serpente. 
La « Commission des Collections » est chargée de créer ces deux der- 
nières Coiieclioiis. A cet ell.-l, une vaste salle attenant à la Bibliolheciue a 
été louée et est préli; à recevoir les Inseclos français de tous ordres et les 
Types que les ineinbres voudront bien envoyer, avec localités précises. 



I 



SOMMAIRE DU N" 8 



Séance du «4 Avril 1912 



Congrès annuel 

Correspondance. — Distinctions honorifiques 161 

Changement d'adresse. — Admission. — Présentations.— Dépôt 
d'Annales ' 162 

Observations diverses 

Captures de Lépidoptères (A. Gervais o'Aldin) 162 

Communications 

?•■ E.-L. Bouvier. — Sur les caractères et les variations d'une 
Caridine de l'ile Maurice, la Caridina Richte.rsi Thallwitz 
[Crust. Palemonidae] 163 

A. Grouvelle. — Description d'un Meligethes nouveau de 
France [Col. Nitiuulidae] 168 

Ernest Olivier. — Description de quelques Lampyrides [Col.] 
nouveaux de ma collection 170 

P. de Peverimhoff. — Le Dimorphisme sexuel de Cryphalvs 
[Hypothevemus] aspe7'icollis Wol\. [Col. ïpidae], (ûg.) . . . 173 

Maurice Pic. — Malacodermes et Hétéromère exotiques nou- 
veaux [Col.] 175 

1d. — Notes sur quelques Coléoptères vésicants 176 

F. Picard. — Description de deux Laboulbéniacées nouvelles 
parasites de Coléoptères (fig.) 178 

E. RouBAUD. — Contribution à la biologie des Pangonia [Dipt. 
Tabanidae.] 181 

J. SuRCOUF. — Note sur les insectes piqueurs de la famille 
des Tabanides [Dipt.] recueillis par le D'' Regnault dans la 
région de la Sangha (fig.) 183 

Ch. Ferton. — Hyménoptères nouveaux d'Algérie et observa- 
tions sur l'instinct d'une espèce (fig.) 186 

D"" L. Bordas. — Anatomie générale de l'appareil digestif de la 
larve de Phthorimaea o/>ercw/e//rt Zeiler [Lep.], (fig.). . . 191 

J. Ki3NCKEL d'Herculais. — Observations sur les mœurs d'un 
Myriopode, la Scutigère coléoptrée. — Son utilité comme 
destructrice des mouches ; action de son venin; légende de 
sa présence accidentelle dans l'appareil digestif de l'homme 
(fig.) 103 

Bulletin bibliographique 198 

Pour la correspondance scientifique, les réclamations, annonces, 

s'adresser à : 

M. le Secrétaire de la Société entomologique de France 

28, rue Serpente, Paris, 6^ -/^ 

TYPOGRAPHIE FIRMIN-DIDOT ET C'". — PARIS. il 



-m 



1912. — N" 9 

BULLETIN 



DE L-A. 



SOCIÉTÉ E^TOMOLOGIÔllE 

DK FRANCE 

FONDÉE LE 29 FÉVRIER 1832 
Reconnue comme institution d'utilité publique 

PAR DÉCRET DU 23 AOUT 1878 

Natura maxime miranda 
in minimis. 



^IVONM >; 



PARIS 

i^U SlèGE DE Tj,A. société 

HOTEL DES SOCIÉTÉS SAVANTES 

28, Rue Serpente, 28 
1912 
■— i**" Le Bulletin paraît deux fois par mois. 



Librairie de la Société entomologique d^ France 

Hôtel des Sociétés savantes, rue Serpente, 28 
La Société dispose des ouvrages suivants : 

(Le premier prix est pour les membres de la Société, le deuxième, 
pour les personnes étrangères à la Société.) 

Annales de la Société entomologique de France^ années • 

1843 à 1846, 1859 à 1870, et 1872 à 1890. .... 12 et lo fr. 
Les années 1847, 1848, 1856, 1858 et 1871, 

dont il reste moins de 10 exemplaires 50 fr. 

Annales (années 1891 à 1907) 25 et 30 fr. 

Tables des Annales de la Société entomologique de France 

(1832-1860), par A.-S. Paris 2 et 3 fr. 

Tables des Annales, de 1861 à 1880, par E. Lefèvre. 10 et 12 fr. 

Tables des Annales, de 1881 à 1890, par E. Lefèvre. 7,50 et 10 fr. 
Bulletin de la Société entomologique de France 
(distinct des Annales, depuis 1895), années 1895 à 1907, 

cliaque année . 18 fr. 

Bulletin (numéros isolés), chaque 1 et 1 fr. 

Bulletin, comptes rendus du Congrès (1 ou plus. N'^'). S et 5 fr. 

L'Abeille (série in-12), la jdupart des volumes, chacun. 8 et 12 fr. 
L'Abeille (série in-8°), 1892-1900, prix de l'abonnement 

par volume (port compris) 10 et 12 fr. 

Faune des Coléoptères du bassin de la Seine, par L. Bedel : 

Vol. I, 1881 [Carnivora, Palpicornia) Épuise 

Vol. 11,1901 [Staphylinoidea) {par ^^'--Chkim'DmiLLE). 3 et 4 fr. 

Vol. IV, l^"" fascicule [Scarabaeidae] 4 et 5 fr. 

Vol. V, 1889-1901 {Phijtophaga] 8 et 10 fr. 

l*^"' fascicule seul 3 et 4 fr. 

2« fascicule seul 5 et 6 fr. 

Vol. VI, 1885-1888 {Rhynchophora) 8 et 10 fr. 

1" fascicule seul 3 et 4 fr. 

2^ fascicule seul 5 et 6 fr. 

Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de 
r Afrique, par L. Bedel, l*"" fasc, pp. 1-208, in-8«, 

1895-1900 10 et 12 fr. 



EXTRAITS DE L'ABEILLE 

Catalogue syn. et géogr. des Coléoptères de VAnc. Monde : 
Europe et contrées limitrophes en Afrique et en Asie, 
par S. DE Marseul, 1889,in-12, 1 vol. rel Set 4 fr. 

Catalogue étiquettes, pour collections 8 et 12 fr. 

Catalogus Coleopteroruni Europae et confinium, 1866 , i n-12 . f r . 50 

Id. avec Index (Suppl.au Catalogus), 1877, in-l'^. i fr. 25 

Les Entomologistes et leurs écrits, pur de Marseul, in-12. 8 et 10 fr. 

Etude sur les Malachides d'Europe et du bassin de la Mé- 
diterranée, par PeyrOxN, 1877, in-12 4 et 5 fr. 

Mylabrides d'Europe [Monogr. des), par S. de Marseul, 
1870, in-12, 2 pi. : 

— Noires 4 et 5 fr. 

— Coloriées 5 et 6 fr. 

Silphides [Précis des genres et espèces des), par S. de Mar- 
seul, 1884, in-12 3 et 4 fr. 

Tableaux sijnoptiques des Paussides, Clavigérides, Pséla- 
phides et Scydménides, par Weitter (trad. E. Leprieur), 
1883, in-12 3 et 4 fr. 



BULLKTIN 



DE LA 



SOCIÉTÉ ENTOMOLOaiQXJE DE FilANOE 



séance du H ni»i 191 !3. 

Présidence de M. J. de GAULLE. 

Correspondance. — M. Cli. Lahaussuis, Trésorier, s'excuse de ne 
pouvoir assister à la séance. 

— MM. G. KoECHMN et M, Lesourd remercient la Société de leur ad- 
mission. 

Changements d'adresse. — M. R. Magnière, 29 bis, boulevard 
Saint-Jacques, Paris, 13^ 

Distinction honorifique. — M. H. MiOT vient d'être promu com- 
mandeur du Mérite agricole. 

Admissions. — M. Mehmed Sureya, professeur d'Entomologie 
agricole, H, rue BertlidUet, Paris, o'=. Entomologie générale. 

— M. Paul Vayssière, ingénieur-agronome, 22, rue de la Chaise, 
Paris, 7'\ Entomologie générale. 

Prix Dollfus 1911. — Au nom de la Commission du Prix Dollfus 
M. le D'' Maurice Royer donne lecture du rapport suivant : 

Messieurs, 

Votre Commission, à la suite de la protestation de M. Maurice Pic 
mentionnée dans le Bulletin n" 7, p. 147, et suivant le désir exprimé 
par la Société, s'est réunie de nouveau ('). 

(t) Étaient présents : MM. Chabanaud, Ciiopard, Dkjvier, Gekvais d'Aldin, 
Pesc.het et le D' Royer. — Excusés : MM. Gauheta et Grosclalde. 
Bull. Soc. eut. Fr., 1912. N« 9. 



L. 



202 



Bullelin (le la Société entomoJagiqup de France. 



La Commission a reconnu qu'au pi»inl do yup strict du Règlement 
l'ouvrage de M. Raffray avait, en effet, paru trop tôt, et par suite ne 
pouvait être proposé. 

Votre Commission, maintenant les termes de son premier rapport : 
« ... l'ouvrage de MM. Guérin et Péneau n'intéressant que la faune 
bretonne ... et celui de M. Pic, qui sans parler de son prix très élevé, 
ne constitue pas un ouvrage d'ensemble, mais une suite de notes, 
descriptions et articles de polémique formant un groupe de rensei- 
gnements utiles, mais non coordonnés... », 

Estime que ces travaux sont insuftisants pour mériter le Prix Dollf us ; 
en conséquence, et se reportant au s^ 2 du Règlement ainsi conçu : 

« Dans le cas où faute de concurrents ou de travaux méritant une 
récompense ou pour toute autre cause, le Prix ne pourrait être décerné 
une première année, il sera reporté à l'année suivante et réuni à 
l'annuité de cette seconde année », 

Vous propose de réserver le Prix DoUfus 19il et de le réunir à 
l'annuité 1912. 

— Le Secrétaire rappelle que tous les membres français ont le droit 
de prendre part au vote, qui a lieu au scrutin secret, à la majorité ab- 
solue soit directement, soit par correspondance. Dans ce dernier cas, 
l'enveloppe fermée contenant le bulletin dévote et signée par le Socié- 
taire de qui elle émane devra parvenir entre les mains du Président 
avant le 20 juin à 8 h. du soir (Règlement, art. 14, ;^ 2 et 3). 

— Les Sociétaires qui voudront adopter les conclusions de la Com- 
mission du Prix Dollfus devront faire ligurer sur leur bulletin de vote 
la simple mention : « Piux Réservé ». 



Observations diverses. 

Capture de i" Hololepta plana Fuessly [Col. HisxERmAE]. — 
M. André Laverdeï signale la capture en nombre dllololepta plana 
Fuessly au commencement d'avril 1912 dans les marais de Villechétif 
près Troyes (Aube). Ces insectes ont été trouvés sous l'écorce de peu- 
pliers abattus depuis plusieurs mois ; ils ne se rencontrent que dans 
les parties humides et en pleine décomposition, appliqués sur la sur- 
face du bois, insérés entre les feuillets du liber. 

M. l'abbé G. d'Antessanty a également capturé }Iololepta plana 
Fuessly à Arcis-sur-Aube! 



Séance du S mai 1012. 203 

Communications 

Coléoptères capturés en France dans les nids de taupes 
par J. Sainte Claire Deville. 

Les premières observations relatives à la présence habituelle et 
exclusive de certains Coléoptères dans les nids d'Oiseaux ou de 
Mannniféres datent de plus d'un demi-siècle. En 1832, Fairmaire (1) 
décrit le Microyloiisa nidirola, Staphylinide découvert par Sigxoret 
dans les nids d'hirondelles de rivage aux environs de S'-Valery-sur- 
Somme. Quelques années plus tard, Kraatz (2) donne le nom de 
cuniculorum à un Aleocham trouvé dans les terriers de lapins aux en- 
virons de Paris. Toutefois c'est seulement dans ces dernières années 
(|u'un certain nombre de naturalistes ont presque simultanément entre- 
pris dans cette voie des recherches méthodiques dont les résultats 
aient été publiés. 

C'est à un enlomologiste autrichien, J. Breit. que nous devons les 
premières recherches de ce genre. Elles ont trait aux habitants des 
galeries de 1' « Erdziesel » {Spennophilns ritillus L.), petit Rongeur 
steppicole dont l'aire du dispersion s'étend jusqu'au bassin de Vienne. 
Outre la découverte de deux espèces nouvelles pour la science, elles 
ont eu comme résultat la connaissance de l'éthologie de plusieurs au- 
tres Coléoptères jusqu'alors considérés comme rarissimes (3). 

Après le Spermophile, ce fut le Hamster [Cricetiis fnimentarim L.) 
dont les nids et les greniers souterrains attirèrent l'attention des natu- 
rahstes. Les travaux fort intéressants de Heidenreich (4), Langenhax 
(5) et Bickhardt (6) résument les observations faites par chacun d'eux 
dans les régions dévastées parle Hamster et notamment dans le duché 
d'Anhalt, la Saxe et la Thuringe. 

En 1906, le D' Norman II. Joy (7) expose le résultat de ses investi- 
gations dans les nids de petits Mammifères et d'Oiseaux autour de sa 
résidence de Bradfield (Berkshire). Parmi une multitude d'observa- 
tions inédites, il signale le premier la faciUté d'exploration des nids 
de la Taupe et la richesse de leur faune. Il donne également une 
première classilicalion des espèces observées, qu'il répartit en trois 
groupes : 1" hôtes exclusifs; 2"^ hôtes fréquents; 3'^ hôtes purement 
accidentels. 

A sa suite, Heinemann (8) et Haars (9) entreprennent en Allemagne 
dos recherches systématiques et très étendues, portant sur plusieurs 



204 BuUeUn de la Société entomoîogique de France. 

conlaiiics de nids de taupes répartis principalement aux environs de 
Braiinschweig. Le nombre des espèces donc ils indiquent la capture 
est très considérable ; il atteint environ loO espèces, dont la grande 
majorité, d'ailleurs, sont des hôtes accidentels. Néanmoins, la faune 
continentale étant moins restreinte que la faune britannique, la liste 
des hôtes réguliers et normaux s'accroit de quelques unités des plus 
intéressantes, notamment du beau Clioleva elom/ataPîiyk. {lucidicollis 
Reilt.), espèce jusqu'ici rare et peu connue. Le Qimlius des nids de 
taupe [talpnvunt Dev.), retrouvé en nombre en Allemagne, est décrit 
succinctement par Heixemann sous le nom de Q. Ileideureichi (Bernh. 
in litt.). 

Presque en même temps, Dohrx (10), préoccupé de reconnaître 
quelles sont les espèces qui accompUssent réellement leur développe- 
ment dans les nids de taupe, rapporte à domicile plusieurs de ceux-ci 
pour tenter l'élevage des larves qu'ils contiennent. Cette tentative donne 
des résultats intéressants, sur lesquels nous reviendrons un peu plus 
loin. 

En France, à part une description isolée parue dans ce Bulletin (il), 
rien n'a encore été publié sur le même sujet. Il y a été fait cependant 
quelques recherches, dont les plus importantes, à ma connaissance, 
sont celles du ca|iitaine G. de Uuffévent à Soissons, celles de M. Falcoz 
dans les départements de l'Ain et de l'Isère, celles de M. Méquigxon 
aux environs de Vendôme, eutin celles que j'ai eu occasion de prati- 
quer moi-même autour d'Épinal et accessoirement dans quelques au- 
tres régions. Sans vouloir donner ici le détail complet des espèces 
capturées, il me semble intéressant d'exposer brièvement les résultats 
de ces recherches, en les rapprochant des observations déjà publiées 
à l'étranger. 

Le Quedius talparum Dev., déjà signalé à Épinal, a été pris éga- 
lement à Soissons, à Vendôme et à Vienne (Isère), mais, à ce qu'il 
semble, en très petit nombre d'individus. Sous le climat de la 
France tempérée, il semble presque entièrement évincé par le vulgaire 
Q. ochripennis Mén. et sa variété nigrocoeruleus Rey. 

Les autres espèces les plus caractéristiques {Aleochara spadiceuEv., 
Oxypoda longipes Rey, Heterothops prnevia subsp. nigra Kr., Atlieta 
parado.ra Rey, Ontlwpliilus sidcatus F., Hister mnrginatm Er.) ont 
été reprises à peu près par tous les observateurs. 

A Soissons. le capitaine G. de Buffévent a constaté, comme Joy et Hei- 
xemann, la présence en nombre de deux espèces à'Epuraea [E. de- 
yj/r.vsa Gyllb. et E. melinn Er.), accompagnées de leurs larves, dont 
le rôle dans les nids de taupes demeure énigmatique. Le même ento- 



Séance du -S' mai. 1912. 20o 

raologisle a extrait de quelques-uns des nids de véritables colonies du 
Medon fusmlus Munnh.. dont l'habitat dans ces conditions n'est cer- 
tainement pas uniquement fortuit. 

A Vienne et à Vendôme, une des espèces les plus intéressantes à 
signaler est le Xijlodromus ufpnis Gerli. [cephalotrs Epp.), déjà pris 
en Allemagne dans les nids de taupes et aussi dans ceux du Hamster. 
Le magnifique Tachinus rufipennis G y Uh., dont j'ai recueilli un indi- 
vidu à Épinal dans une taupinière en lisière de bois, figure également 
sur la liste de Heinemann; il faut rapprocher de ces observations le 
renseignement donné par Pic (12), qui a capturé la même espèce au 
Mont-Dore « dans une galerie horizontale creusée par un petit Mammi- 
fère ». 

Parmi les captures de M. Falcoz à Vienne figurent, malheureuse- 
ment en individus isolés, deux espèces dont l'existence en France 
était intéressante à confirmer : Philonthus spermophUi Ganglb., in- 
secte essentiellement nidicole, Q{HenoticasserratusGy\\\\., ce dernier 
représenté par un exemplaire un peu aberrant (<). 

Enfin, pour ne rien oublier, je dois signaler la présence dans les 
nids de taupes d'Éi)inal des Medon caslaneus Grav., Oxijtelus Saulcui 
Pand., Leptinus teslaceus Miill., espèces observées en Allemagne et 
en Angleterre dans les mêmes conditions. Atlieta angusticoUis 
Thoms., Aleochara sparsa Heer, Lathrobium multipimctum Gyllh., 
insectes vulgaires et nullement spéciaux aux nids de Mammifères, s'y 
rencontraient avec une fréquence qu'il est intéressant de signaler. A 
Gudraont (Haute-Marne), deux taupinières différentes m'ont donné 
chacune un individu du Trechoblemus micros Herbst, probablement 
réfugié, comme les taupes, sur la partie de la prairie la moins exposée 
aux inondations. 

Ces derniers exemples laissent soupçonner quelles difficultés on 
éprouve à faire le départ entre les habitants spécifiques, les hôtes sim- 
plement fréquents et les visiteurs purement accidentels des nids de 
Mammifères. En réalité, entre le commensal exclusif, pour lequel la 
symbiose est devenue une condition d'existence indispensable, et l'ani- 
mal entré par hasard dans un nid, la gradation la plus complète paraît 
exister. Les « hôtes fréquents » ont dû commencer par être des « hôtes 

11) L'Henolicus, serralus figure dans une liste de Coléoptères recueillis à 
Caulercts par A. Gkolvelle et Pekacallo; cf. Bu'I. Soc. ent. Fr. [1884], 
p. 88. Quant au Philonthus spermophUi, petite espèce d'un noir franc, 
très voisine du vulgaire sordidus, il a déjà été capturé dans le Calvados à 
l'onlrée des terriers de lapins. 



206 Bulletin de la Société entomologique de France. 

accidentels )^ et on peut affirmer que certains d'entre eux achèveront 
de se spécialiser et deviendront (» hôtes exclusifs ». 

Les nids de taupes renferment, non seulement des insectes à l'état 
adulte, mais encore un grand nombre de larves à tous les degrés de 
développement. Il était naturel de penser qu'en élevant ces larves, on 
pourrait obtenir et distinguer ainsi des espèces qui passent dans ce 
milieu spécial leurs premiers états. Celte expérience, déjà faite par 
JoY (13) pour le Medon castaneus. a été reprise a Leipzig par K. Dohrx 
et par moi-même à Épinal. Les résultats en ont été assez concordants. 
Dans les vases d'élevage du naturaliste allemand comme dans les miens, 
les petites larves, que nous avions néghgé de séparer, ont disparu 
dévorées par les grosses, même avant la disparition des Acariens dont 
ces dernières font leur nourriture principale. Les Coléoptères parvenus 
à éclosionsont uniquement des Quedius (principalement Q. talparum et 
Q. niyrocoeruleus) et. fait assez inattendu, des Xantholinus (X. distans 
Muls. et Rey en Allemagne, A', tricolor F. à Épinal). Cette dernière ob- 
servation est à retenir; elle démontre que parmi les hôtes occasionnels 
et nullement exclusifs des nids de Mammifères, il en est qui peuvent y 
accomplir tout leur développement. 

J'ai examiné vainement la balle de foin ou de feuilles sèches qui 
constitue le nid de la Taupe, sans pouvoir y découvrir les larves des 
Catops qui s'y rencontrent assez fréquemment à l'état parfait; par 
contre, j'y ai trouvé une fois celle de YHister marginatus Er. 

Tel est, en peu de mots, le bilan des recherches entreprises jusqu'à 
présent en France sur les Coléoptères des nids de taupe. Le peu qui 
vient d'en être dit montre que le sujet est bien loin d'être épuisé, et 
qu'un champ d'action assez vaste reste encore ouvert à ceux qui vou- 
dront continuer le sillon déjà tracé. 

Bibliographie. 

(1) L. Fairmaire. — Excursion entomologique dans la baie delà Somme, 
in Ann. Soc. ent. Fr. [18o2]. p. 663-691; la description citée 
figure p. 688. 

(2; Ann. Soc. ent. Fr. [1858], Bull., p. 188. 

(3) Cf. L. Ganclbauer in Yerh. k. k. zool. bot. Ces. Wien [1897], p. 567. 

(4) L. HEmENREicH. — Coleoptera in Hamsterbau, in Deutsche ent. 

Zeit. [1902J, p. 156. 

(5) 0. Langenhan. — Ueber die beim Ziesel und Hamster vorkommen- 

den Kafer, in Ent. Wochcnblatt [[nsektenbôrse) [1907], p. 60. 

(6) H. BicKUARDT. — Kâfer in Neslern, in Entom. Blatter [1907], p. 81. 



Séance du S mai 1012. 207 

— Ce travail renferme un excellent résumé de toutes les obser- 
vations antérieures à sa publication. 

(7) .Norman H. Jov. — Colcoptera occurring in the nests of Mammals 

and Birds, in Ent. Monthhj Maq. [1906], p. 198-202, 237-243. 

(8) R. Heinemann. — Kiifer in Maulwurfsnestern, in Entom. Blàtter 

[1910], p. 121. 

(9) W. H.\Aiîs. — Kaler in Maulwurlsnestern, in Entom. Jahrb., Leip- 

zig [1911 1. 

(10) K. DoHRN. — Mauhvurfsgjiste und ihre Zuclit, in Ent. Jahrb., 

Leipzig [1912J. 
(H) ,1. Sainte-Claire Deville. — Description d'une espèce inédile 
du genre Quedius Steph., in Bull. Sor. ent. Fr. [1910], p. lo8. 

— Cette description, parue le 11 mai 1910, est antérieure de 
(luelques jours à celle du (J. Heidenreicin tii'inem. 

(12) L'Échange [1910], p. 66. 

(13) Norman H. Joy. — A fnrther note on the Coleoptera iuhabiting 

mole's nests, in Ent. Monthlij May. [1908], p. 246. 



Note sur la Cimelia margarita Hb. [Lep.] 
par p. Chrétiex 

La biologie complète de notre plus joli Lépidoptère de France est 
désormais connue. 

Depuis longtemps déjà, Millière, qui avait obtenu une ponte de 
C. margarita, avait pu observer la jeune chenille et noté que celle-ci 
avait vingt pattes ; mais il n'avait pas été assez heureux pour trouver 
la plante nourricière. 

Moi-même, à deux reprises, j'échouai : en 1903, dans les Alpes-Ma- 
ritimes et en 1910, dans l'Aude. El cependant, dans la liste que j'ai 
conservée des plantes les plus diverses olTertes à mes bestioles, ligure 
certainement leur plante nourricière; mais ces chenilles à leur tout 
premier âge sont d'une délicatesse extrême et, si elles ne trouvent 
presque immédiatement leur nourriture, périssent. 

En cette même année 1910, un fait important se produisait. Notre 
collègue M. HoMBERG obtenait réclosion d'une C. margarita d'une 



208 Bulletin de la Société rntomologique de France. 

chrysalide trouvée par lui parmi les détritus amassés sous une touffe 
d' Eiiphorbia spinosa L. Cette heureuse découverte, sans apporter une 
certitude absolue sur la nourriture de la chenille de C. margarita, de- 
vait néanmoins retenir rattenlion et donner une nouvelle orientation 
aux recherches. Je dois dire que je n"ai jamais cru que la chenille de 
C. margarita dût vivre à l'intérieur de quelque végétal. Qui a vu la 
petite chenille au sortir de l'œuf et sa manière d'agir, ne peut admettre 
qu'elle soit endophyte. 

Reste à connaître une localité où le papillon de C. margarita pût se 
prendre à coup sur et en nombre suffisant pour permettre les expé- 
riences nécessaires au succès. Il fallait en linir. Avec la plus grande 
obligeance, notre excellent collègue M. Dumoxt m'indiqua le Causse de 
Gramat. Je m'y rendis vers la fin de mai 1911. 

Depuis longtemps, les botanistes ont signalé les points communs 
existant entre la flore des Causses et celle des Cévennes du versant 
méditerranéen : il ne paraîtra donc pas surprenant que ce soit sur une 
Euphorbe cévenole [Euphorhia papillosa de Pouzolz) que j'ai trouvé 
l'oeuf et la chenille de C. margarita. 

Cet œuf, on le reconnaîtrait entre mille, tant sa forme est parti- 
culière. 

La chenille se distingue par sa tète subglohuleuse, plus petite que le 
premier segment, portant au sommet, à la commissure des lobes et du 
l^"" segment, un petit appendice bilobé, à lobes subconiques. La peau 
est toute ridée (6-8 phs sur le dos de chaque segment), toute couverte 
d'une fine granulation. La couleur est verte sur le dos, rose sous le 
ventre, avec la tète, le premier segment et le clapet roses, la carène 
stigmatale jaune crème. Les verruqueux très petits, noirs, avec un 
poil très court, claviforme. Les pattes membraneuses sont complètes 
et normales, même dans le premier âge, la première paire des ventrales 
est peut-être très légèrement plus petite que les autres; par contre les 
anales sont très fortes, très larges. 

La grosseur de certaines chenilles trouvées en juin permet de sup- 
poser, en tenant compte de la durée des âges et de l'état d'œuf que le 
papillon doit paraître, dans les endroits bien ensoleillés, dès la lui 
d'avril. Son apparition se poursuit jusqu'en septembre et octobre, avec 
deux générations, au moins. D'une éducation ab oco terminée en juillet 
et de chenilles trouvées en juin et juillet, certaines chrysalides ont 
produit leur papillon en août suivant et d'autres ont passé l'hiver et 
sont écloses en avril et mai. 

Les caractéristiques biologiques de Cimelia margarita peuvent donc 
être données comme il suit : 



Scanre du S mai 1912. 209 

Élat (i'œiif : 8-10 jours selon la température. 

Chenille. — Subit quatre mues; moyenne de la vie larvaire : 
30 jours; nourriture : Euphorbia papUlosa], E. spinosa?; à leur défaut : 
Euphorbin gerardiana E. nngulata; se trouve de mai à octobre, avec 
maximum en juin. 

Cocon fait de grains de terre agglutinés, enfoncé en terre de 1 à 
6 centimètres de profondeur. 

Clirysalide formée deux ou trois jours après l'enfouissement de 
la chenille; durée de l'état très variable, de trois semaines à dix mois 
au plus. 

Imago. — Le papillon vole de fin avril à septembre-octobre, avec 
maximum en juin, en deux générations au moins. 

Des détails plus complets, avec figures, seront pubfiés ultérieu- 
rement. 



Description d'une aberration nouvelle de Catocala optata Godard 
[Lep. Noctuidae] 

par .1. Vincent. 

Catocala optata GoA. aberr. Lucasi, n. aberr. — Chez cette 
nouvelle aberration, les ailes supérieures sont entièrement gris noi- 
râtre uni, les dessins habituels oblitérés fondus avec la couleur du 
fond donnant un faciès tout particulier. 

Les ailes inférieures rouge vif largement bordées de noir avec la 
bande noire médiane très courte droite, très étroite et nébuleuse. 

Le corps est recouvert de poils rouges en dessus. C. optata est va- 
riable, à tel point que certaines formes extrêmes des variétés Àmanda 
Bdv. et seiccfa Bdv. ont été décrites comme espèces {Deutsche Ento- 
mologische Zeitschrift Iris, mars 1910, p. 42), mais aucun des exem- 
plaires que j'ai pu voir de la forme Optata vraie ou des variétés Amanda 
et selecta ne peut se comparer avec l'aberration Lucasi. 

Un (5 pris par notre collègue D. Lucas à Royan, Grando-Cùte, 9 sep- 
tembre 1903. — Type : collection D. Luc.^s. 



210 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Bulletin bibliographique. 

Académie Impériale des Sciences de S^-Péto-sbourg [Bulletin) 1911- 
17. 0. - 1912, 7. O 

A)iuah and Magazine of Natural Histor>j, 1911, 8, 43-47. — Shelford : 
Descriptions of some new specics of Blaltidae; p. 1, pi. I. — Shue- 
BOTHAM : Some Records of Collembola new^ to Eugland, with des- 
cription of a new species of Oncopodura; p. 32, pi. III. — Blrr : 
Notes on the Forficularia. — XVIII. More new species; p. 39. — 
Id. : XIX. On little-known Earwigs Irom Formosa; p. 31. — Ed- 
wards : On some Tipulidae (Limoniinae) from Ceylon in the 
British Muséum Collection, witli descriptions of eight new Species; 
p. 38. — Id. : On the Culicid Genus EreUnapoiides Theobalrl; 
p. 07. — Id. : On the so-called new Tipulid Subfamily Cerato- 
cheihnae Wesché; p. 279. — Schaus : Xcav Species of Heterocera 
from Costa Rica; p. 90, 208 et 377. — Distant : New gênera 
and Species of Cicadidae ; p. 132. — Id. : Rhynchota from the 
Solomon Islands; p. 384. — Id. : Rhynchota from the Aru Is- 
lands; p. 389. — Id. : Descriptions of new Gênera and Species of 
Oriental Homoptera; p. 639. — Druce : Descriptions of some new 
Species of Heterocera, chiefly from Tropical South America ; p. 138. 

— Arrow : Notes on the Coleopterous Subfamily Dynastinae, with 
descriptions of new Gênera and Species; p. loi, pi. IV-V. — Id. : 
A new Genus of Ruteline Coleoptera from tlie liidian Région; p 268. 

— Id. : On the Ruteline Coleoptera of Ceylon, with Descriptions of 
new Si)ecies: p. 334. — Id. : Some new Species of llie Coleopterous 
Genus Anomala from Southern India; p. 473. — Co;;kerell : Des- 
criptions and Records of Bées: p. 179, 283 et 660. — Walter 
Rothschild : Some new Algerian Lepidoptera ; p. 231. — Id. : T^^o 
new Lepidoptera from New Guinea; p. 233. — Id. A new Mada- 
gascar Arctiid; p. 233. — Summers : Oriental species of Stomoxys; 
p. 233. — Alcock : Remarks on the classification of the Culicidae, 
with particular référence to the Constitution of the Genus Ano- 
phèles; p. 240. — Hirst : A new Termitophilus Millipede from 
Bengal; p. 236. — Id. : Descriptions of new Scorpions; p. 462. — 
Id. : On some uew Opihones [rom Japan and theLoo-Choo Islands; 
p. 623. — Waterhouse : Description of a new Genus of the Coleop- 
terous Family Buprestidae;p. 272. — Calman : Note on a Crayfish 
from New Guinea; p. 366. - Sampsox : On two new Wood-boring 
Beetles (Ipidae); p. 381. — Hampson : Descriptions of new Gênera 



Séance du s mai 1912. 211 

and Spocios of Synlomidac, Arctiadae, Agaristidao, and Nocliiidae; 
p. 393. — Meade-Waldo : Descriptions of New Species of African 
Diploplcra in llie Collection of tlie British Muséum; p. 44o. — 
Broun : Notes on the Coleopterous Family Pselaphidae of the Grou|) 
Faronini of New Zealand, with descriptions of new Species; p. 488. 

— Bethune-Baker : Descriptions of New Species of Lepidoptera 
from New Guinea; p. 542. — Turner : Notes on Fossorial Hyme- 
noptera; p. 602. — Bather : The Halotypes of the fossil Scorpions 
PdlneoiiKiclius anglicus and Palaeophoiius calédoniens ; p. 673. 

9, oi-o2. — CocKERELL : Descriptions and Becords of Bées; p. 377. — 
Turner : Notes on Fossorial Hymenoptera ; p. 337 et 410. — Schaus : 
New species of Heterocera from Costa Rica; p. 289 et 423. — 
Hampson : Descriptions of new Species of Pyralidae of the Suhfamily 
Pyraustinae; p. 321 et 433. — Meade-Waldo : An Enumeration of 
the Hymenoptera (Familles) Yespidae, Apidae, and Tenthrcdinae 
collectcd in Diitcli New Guinea by the Expédition of the British 
Oruithologists' Union; p. 446. — Arrow : On a new Species of Me- 
lolonthid Beetle {Phytalus Smiihi) destructive to sugar-cane; 
p. 45o. — Distant : New Gênera and Species of Oriental Homoptera; 
p. 459. — RiCARDO : A Revision of the AsiUdae of Australasia ; 
p. 473. — CoRFE : On Diapheromera fonorata; p. 350. — Austen : 
New African Phlebotomic Diptera in the British Muséum. — 
Part VIII. Tabanidae (suite); p. 353. 

VIII, 9, 50, 1912. — Distant : Descriptions of new gênera and species 
of oriental Homoptera; p. 181. — Turner : Notes on fossorial 
Hymenoptera, VI; p. 194. — Schaus : New species of Heterocera 
from Costa Rica, XIII; p. 202. — Bagnall : Preliminary descrip- 
tions of three new species of Thysanoptera ; p. 214. — Cogkerell : 
Descriptions and records of Bées, XLII; p. 220. — Hirst : Des- 
criptidns of new Arachnids of the orders Sohfugae and Pedipalpi; 
p. 229. — Hampson : Descriptions of new species of Pyralidae of 
the suhfamily Pyraustinae; p. 242. 

Association Française pour T Avancement des Sciences {Bulletin) 24, 25; 
1911-1912. O 

Association des Naturalistes de Levallois-Perret. 1" Bulletin. 1910, 1-4. 

— Laboissière : Note sur Homaloplia rurieola F. anomal; p. 16. 

2'' Annales, 1909-1910. — Goossens : Iconographie des chenilles (suite); 
p. 3. — Le Cerf : Histoire naturelle de Sesia hymenopteriformis 
Bell.; p. 11. — 1d. : Note sur un Colias edusa téralologique; p. 19, 



ift^^ 



212 Bulletin de la Société entomologique de France. 

pi. 11. — Id, : Note sur les premiers états de Phyilomorpha algirica ; 
p. 24, pi. 1. — Laboissière : Recherches dans les caisses à thé; 
p. 17. — Id. : Notes sur la métamorphose du Cryptophagus suh- 
depressus Gyl., p. 21, pi. III. — Id. : Sur la longévité des Insectes; 
p. 30. — D'Aldin : Les Diptères pupipares; p. 31. 

Archivum Zoologicum, I, 1909-1910. — Mocsâry : Chrysididae in Ter- 
ritorio Syr-Dariae a Leone Wollraann collectae; p. 1. — Csiki : Co- 
leoptera Africana. Pars I; p. 17, pi. I. — Szombathy : Espèces et 
variétés nouvelles du genre 5?/n/o/Ms Eschsch; p. 23, fig. — Szabô : 
De duabus speciebus novis Formicidarum generis Epitritus Em. ; 
p. 27; fig. — Kertész : Parnassim Phoebus nov. ab. Inès; p. 29, 
lig. color. — Schmidt : Uber eine neue Crambide aus Ungarn; p. 31; 
fig. — Becker : Chloropidae. Eine monographische Studio; p. 33 
et 197, pi. 11-111. — BoLKAY : Uber den Formenkreis der Koleopte- 
ren-Gatlung Anisognathus Lee; p. 179, lig. — Szépligeïi : Uber- 
sicht einiger Gattungen der Banchoinae; p. 183. — Daday de Deés : 
Species aliquot novae Eutomostracorum ; p. 187, fig., pi. V-VI. — 
Don de M. 0-E Reuter. 

Bericht iiber die icisscnschaftlichen Leistungen im Gebicte der Entomo- 
logie, 1-2, 1909. 

Berliner Entomologische Zeitschrift LYI, 3-4, 1911. — Closs : Uebcr 
einige intéressante Sphingiden; p. 121, pi. IV. — Eighelbaum : 
Die von Herrn Dr. Christoph Schrcder in den Parehbergen und 
auf dem kilimandjaro im Januar 1906 gesammolten Slaphylinidae 
(darunter zwei neue Philoulusarlen); p. 173. — Frlshtorfer : 
Ucbersicht der Lycaenidcn des Indo-auslralischen Gebiets; p. 197. 
— Haupt : Neues und Krilisches iiber Arten und Varietalen einhei- 
mischer Homoptera ; p. 177, flg. — Heinrich : Zucht von Jaspidea 
celsia auf dem Baikon ; p. 125. — Kleine : Zur Biologie von Hyle- 
mgia conrctata Fall. ; p. 133. — Olfers : Ein neuer Thysanur im 
Bernstein ; p. i'6i, lig. — Schirmer : Beitrage zur Kenntnis der 
Hymenoplerenfauna der ProvinzBrandenburg;p. 153. — Schulze: 
Zur YariabiUtat von Melasoma vigintipunctatum Scopoli; p. 139, 
fig. — Id. : Eine intéressante Monstrositàt von Eristalis tenax L. ; 
p. 172, (ig. — Schumacher : Die Ryncholen-Fauna der Mark Bran- 
denburg II. Coreidae; p. 128. — Id. : Eine neue Siocoris-Arl aus 
Deutschland (Hem. Het. Peut.) ; p. 148. — Id. : Die deutschen Ver- 
treter der Gattung Phimodera (Hem. Het. Pent.); p. 149. — Sti- 
CHEL : Bericlitigungen zum « Zweiten Beitrag zur nordischen 
Schmetterlingsfauna » ; p. 273. 



Séance du S mai 1912. 213 

Canada Department of Agriculture. — Saunders : Report of tlie Divi- 
sion of Entooiology and Botany; 1909. — Gordûn-Hewitt : Report 
of the Dominion Entomologist ; 1910 et 1911. — Id. : Insect Enemies 
of the Forest, 4 p. — Id. : On Coelopistkia nematicida Pack; 
8 p., fig. — Id. : House flies and Disease; 8 p., fig. — Id. : The 
destructive Insect and Pest Act and Régulations issued thereunder; 
12 p. — Id. : Importance of Enloraology in the development of Ca- 
nada; 38 p. — Id. : Insects destructive to Canadian Foresls; 12 p. 
GiBsox : The Entomological Record for 1910, 24 p. 

Canadian Entomologist [The) XLIII, 12, 1911. — Dod : Further notes 
on Alberta Lepidoptera ; p. 293. — Me Dermoït : Light-emission of 
Anii'rican Lampyridae; p. 399. — Girault : The genus Arthro- 
lytus; p. 407. — Davis : Notes on two Conocephalids ; p. 413. — 
Crosby : A new species of Derostenus; p. 414. — Bowditch : Fur- 
ther notes ou Diabroiica; p. 41o. — Yothers : Perillus claudus a 
bénéficiai insect; p. 418. — Lyman : North American species of 
Graptain the British Muséum; p. 418. — Fyles : Gnorimoschema 
septentrionella, n, sp. ; p. 422. 

— XLIV, 2-4, 1912. — Dod : Further notes on Alberta Lepidoptera ; 
p. 33. — Fall : New Coleoptera from the South^\est; p. 40. — 
Girault : Notes on the parasitic Hymenoptera; p. o. — Id. : Notes 
on the Chalcidoid Trichaporus; p. 49 et 74. — Id. : Occurrence of 
an european Mymarid in N. America; p. 88. — Barnes and Me 
DUNNOUGH : NewN. Am. Lepidoptera; p. 17, 52, 90 et 122. —Bow- 
ditch : Further notes on Diabroiica; p. 12 et 57. — Chamberlin : 
Geophiloidea from lowa; p. 65. — Me Dermott : Light-emission of 
American Lampyridae; p. 73. — Alexander : New African Tipu- 
lidae; p. 83. — Cockerell : The oldest American Homopterous 
Insect ; p. 93. — Winn : Barnes' and Me Dunnough's N. Am. Lepi- 
doptera; p. 95. — Pearsall : Geometridae as Yet Undescribed: 
p. 88 et 99. — Clémence : Notes on Melitaea Aima; p. 102, pi. 3. 

— Hevvitt : Transmission of Typhus Fever by Lice; p. 103. — 

— Aldrich : Nomenclatural Notes; p. 104. — Fenyes : Remarks ou 
Guijpeta; p. 105. — Abbott : A new Type of Corixidae ; p. 113, 
pi. IV. — Hewitt : Review of Sandersou's Insects of farm, garden 
and urchard; p. 127. — Tothill : Notes on North American Tachi- 
nidae; p. 1. — Crosby : Life-history of Nepticula slinijerlamiella; 
p. 25. — Buexo : On Merragata lacunifera: p. 31. 

Deutsche Entomologische National-Bihliothrk, 1911, 22-24. — Heiker- 
tixger : Skizzen 7.ur Verbreitungsgeugraphie der pal;iarktischen 



214 PtuUeiln de la Société nitomologique de France. 

Halticinen; p. 17:2 et 190. — Id. : Beobachtungon libor googra- 
pliische Einfliisse auf Forin und Fârbimg bei Halticinen; p. 186. — 
Strohmeyer : Eine neue Platypodidengattiing aus Afrika ; p. 174, 
fig. — SoKOL.\R : Die Fliigeldecken-Skulptur der Caraben; p. 179. 

— Enslin : H. Saiiter'sFormosa-Ausbeute : Tenthrediuidae; p. 180. 

— Petry : Gypsopbila fasligiata L. und ihre Bewohuer unler den 
Lepidopteren als Zeugen einer einstigen Période kontinentalen 
Klimas; p. 182. — Pic : H. Sauter's Formosa-Ausbeute. (Jlantha- 
ridae, Lampyridac, Mordellidae; p. 188. — Schonfeldt : Sauter's 
Formosa-Ausbeute. Brenthidae ; p. 189. 

Deutache Entomologische ZeUschrift 1912, il. — Enslin : Bemerkungen 
liber einige afrikauische Tenlhredinen ; p. 224. — H.\bermehl : 
Bevision der Cryptidengaltung S/y/oc>'^yjf?<.s- G. G. Tlionison; p. 16o. 

— HiNTz : Die Cerarabycidengruppe der Crossotidae; p. 190. — 
Krôber : Monographie der palaearktischen und afrikanischen The- 
reviden; p. 109. — Ohaus : Bevision der Adoretini ; p. 141. — 
Bhode : Liber Tendipediden und deren Beziehungen zum Che- 
mismus des Wassers; p. 203. — Stiller : Meine Huhlenexkur- 
sionen im kroatischen Montangebiet ; p. 157. 

Ecole Nationale d'Ayriculture de Crignon [Annales] I, 1910. O 

Entoniological News, 1911, XXII, 10. — Schaus : A new Papilio Ironi 
Florida, and one from Mexico ; p. 438. — Gillette : A new genus 
and four new species of Apbididae; p. 440, pi. 16. — Me Coy : A 
new Flea, Ctenophthaliiius heiseri spec. nov.; p. 44o, fig. — Cal- 
vert : Sludies ou Costa Bican Odonata III. Structure and trans- 
formation of Ihe larva of Mecistogasler modestus, p. 449; pi. 17- 
19. — GiRALLT : Standards of the Number of eggs laid by spiders-I; 
p. 461. — Cogkerell : An Aleijrodes on Euphorbia, and its parasite 
(Bhyncb.); p. 462. 

1912, XXII, 2-4. — Barnes and Me Dunnougii : Further remarks on 
Tliecla chjtie. Ma and ines\ p. 49, pi. 6. — Id. : On the spring and 
summcr forins of Sabulodes sulphurata Pack. ; p. 33. — Id. : A new 
Cossid; p. S.'i. — Kellogg and Maxn : Mallophaga from island of 
Lower California ; p. 56. — Alexander : Fulton Co (New York), 
Tipulidae II; p. 66. — Back : Notes on Florida Thysanoptera, with 
description of a new genus ; p. 73, fig. — Blatchley : A new spe- 
cies of i)«crte/MsfromArkansas; p. 77. — W'atson : Some new forms 
of Norlh American Saturnidae, genus Hemileuca ; p. 97, pi. 7. — Wil- 
LiAMsoN : Hetaerina titia and tricolor (DragonfiiesOdonata) ; p. 98. 
— Id. : The known Indiana Soniatoclilorn (Odonata); p. 152. — 



Sénncp du S mai 1012. 215 

Oanks : At Iho Coanolhiis in Virginia; p. 102. — Fox: Two appa- 
really iiilhcrto undoscribed species of Xiphidium from the Sait 
Marshes of Ihe Alantic Coast of Ihe United States; p. 111, pi. 8-9, 
tig. — ToRRE BuENO : Records of Holoroptera from Brownsville 
Texas; p. 120. — Jones : Tlic fcmale oiSi'sia rubrofnscia Hy. Edw. 
p. 122. — Fenïes : Gijronyclui Csy. (Staphylinidao), a crilical sludy 
p. 123. — Skixner : Two uew butterllies; p. 126. — Nixon : De- 
cription of a new variety of Smerinthus jamaicensis ; p. 127. — 
EwiNN : Notes on ihc molting process of our common red spider 
{Tetranychus telurius L.); p. 14o, pi. 10. — Neils : Wing produc- 
tion in Aplîids ; p. 149. — Blaisdell; Hibernation olCicindela senilis; 
p. lo6, lig. — Aldrich : Fiies of tbe Leptid genus Atherix used as 
food by Galiforuia Indians; p. lo9. — Braun : Notes on Chamber's 
species of Tineina; p. 163. — Bucsk : A new microlepidopter of the 
genus Epicallima Dyar from Penna; p. 170. — Slosson : Collecting 
al the Water Gap; p. 171. — Felt : New West Indian Gall Midges; 
p. 173. 

Entomologicid Society of Washington {Proceedings} XIV, 1, 1912. — 
BuscK : On the rearing of a Dermatobia hominis L. ; p. 9. — Id. : 
A new Microlepidopteron of the genus Epicallima Dyar from Pena- 
sylvania; p. 44. — Dyar : Descriptions of the larvae of some lepi- 
doptera from Mexico; p. 54. — Gahan : Descriptions of two new 
gênera and six new species of parasitic Hymenoptera; p. 2. — Gi- 
RAULT : On the probable occurrence of the Mymarid genus Dicopus 
Enock in Fiji; p. 22. — Kraus : A revision of the genus Lasconotas 
Er. ; p. 25. — Schaus : A uew Megalopygid from French Guiana ; 
p. 53. — TowsEXD : A readjustment of Muscoid names; p. 45. — 
Walton : Notes on a certain species of Flies; p. 13. 

Entomologische Litteraturhlalter, 1912, 1-4. 

EutomologixcJie Mitteilungen . I, 3-5, 1912. — Seidlitz : Ein Wort zur 
rechten Zeit, p. 65. — Fouel : Sauter's Formosa-Ausbeule : For- 
micidae; p. 67. — Id. : Einige intéressante Ameiscn des Deutschen 
Entomologischen Muséums zu Berlin-Dahlcm; p. 81. — Riehn : 
Kâfer als regelmassige Bergwerksbe^\ohner; p. 83. — Buttel- 
Reei'en : Entomologischer Reisebrief aus Ceylon's Bergen; p. 97, 
tig. — Rakfhav : Sauter's Formosa Ausbeute : Pselapliidae; p. 103. 
— Heller ; Neuheiten aus Herrn v. Benuingsen's Sammluug von 
Goleopteren aus deu deutschen Kolonien. 1. Neue Lamcllicornier 
aus Deutsch-Neuguinea; p. 109. — Wagner : Was ist Apion Lin- 
dei'iy p. 112. — BiiTTCHER Sarcophaya mchadicnsis n. sp. ; p. 114, 



216 Bulletin de In Société entomoJoç/icjue (te Fnwce. 

fig. — Krober : Die Thereviden der indo-australischcn Région ; 
p. HG et 148, tîg. — HoRN : Sauter's Formosa-Ausbeute : Cicinde- 
linac: p. 129. — Scholz : Ein Hilfsmitlel bei der Fundortsangabe 
der Inseklen; p. 140, fig. — Enderleix : Zur Kenntnis der Chal- 
cididen Ceylons; p. 144. 

Etiiomologisk Tidskrift, 32, 3-4, 1911. — Sjô.stedt : Zur Termiten- 
faiina Kongos; p. 137, lig. — Id. : Termitidae novae a Cl. Dom. 
M. de Rothscbild en Aethiopia reportatae; p. 171. — Id. : Neue 
Ost-und Westafrikanische Termilen; p. 173. — Tragârdh : Pro- 
tura, for forsta gângen funna i Sverige; p. 189, fig. — Roman : 
Einige gezogene Ichneumoniden ans Sud-Finnland; p. 201. Alfabe- 
tisk Register, Argângarna, 11-30, 1890-1909. 

Zoological Societg of London [Proceedings] 1911, III-IV. — Fautham 
et Annie Porter : On a Bee-disease due to a protozoal parasite ; 
p. 625. — Sexton : On llie Ampbipod Genus Leptocheinis \ p. 561, 
pi. XVII-XIX. — PococK : On the Palatability of some British In 
sects, with notes on the Significance of Mimetic Resemblances ; 
with notes upon the Experiments by Prof. E. B. Poulton ; p. 809. 
— Miles Moss : Notice of a Memoir on the « Sphingidae of Pcru » : 
p. 869. — Methuen : On an Amphipod frora the Transvaal ; p. 948, 
pi. 49 51. 

A. B. 



Le Secrclaire-gérant : D' Maurite Rovek. 



La Société entomologique de France tient ses séances les 2* et 4» mer- 
credis de chaque mois (excepté août et septembre), à 8 h. 1/2 du soir, au 
siège social, Hôtel des Sociétés savantes, 28, rue Serpente. 

iîlle publie : 

1° Les Annales de la Société entomologique de Fraace (i fascicules 
par an avec planches et figures); 

2" Le Bulletin de la Société entomologique de France (21 numéros par 
an avec figures). 

Les Membres résidant en France, dans les pays de protectorat ou les colo 
nies françaises, paient une cotisation annuelle de 25 fr 

Les Membres résidant à l'Étranger paient 26 fr 

La Société admet des assistants (entomologistes âgés de moins de 21 ans 
•qui paient une cotisation annuelle de 5 fr 

Tout Membre payant une somme de 300 francs est nommé Membre à vie 
■ Il n'a plus de cotisation à solder, reçoit franco les Annales, le Bulletin, et, 
à titre de prime gratuite, une série de dix volumes des Annales parmi 
ceux à pi'ix réduit restant encore en magasin. 

Ce versement de 300 francs peut s'eflfectuer par fractions annuelles et con- 
sécutives d'au moins 100 francs. 

Les Établissements publics et les Sociétés scientifiques de la France et de 
(l'Étranger peuvent se faire inscrire sur la liste des Membres de la Société. 

La Bibliothèque (28, rue Serpente) est ouverte aux Sociétaires le mercredi, 
\de8 à 1 1 heures du soir, et \e jeudi, lendemain des séances, de3à6 heures 1/2. 



PROPRIÉTÉS DE LA SOCIÉTÉ 

L'ABEILLE, Journal d'Entomologie, fondé par S. de Marseul, 
' continué par la Société entomologique de France, publie spé- 
cialement des travaux sur les Coléoptères de l'Ancien Monde. 

M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon, est chargé de la publication du 
[Journal {examen et admission des mémoires et correspondance scien- 
tifique). 

Le montant des abonnements à L'Abeille (10 fr. et 12 fr. par 
{volume) doit être adressé à M. Le Secrétaire de la Société entomo- 
flogique, 28, rue Serpente. 

COLLECTIONS 

1° Collection H. Sénac {Tenebrionidae palèarctiques), 
2° Collection Ch. Brisout de Barneville {Coléoptères d'Europe palè- 
arctiques), 

chez M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon; 

S" Collection Peyerimhoff {.^ficrolépidoptères), 
A' Collection H. Brisout de Barneville {Coléoptères d'Europe), 
b" Collection Aube {Coléoptères d:Europe), 
6» Collection complète des Orthoptères de France, don Finot, 
7» Collection d'Hémiptères de France, don Fairmaire, 
8" Collection Pandellé {Diptères de France), 
9° Collection de Diptères de France, don de M. le D' Gobert, 
10° Collection entomologique française de tous les ordres, 
H" Collection d'exemplaires typiques, 

au Siège social, 28, rue Serpente. 
La « Commission des Collections » est chargée de créer ces deux der- 
nières Colleclioiis. A cet effet, une vaste salie attenant à la Bibliothèque a 
été louée et est prête à recevoir les Insecles français de tous ordres et les 
Types que les membres voudront bien envoyer, avec localités précises. 




SOMMAIRE DU N^ 9 



Séance du H Hlai 1912 



Correspondance. — Changements d'adresses. — Distinction 
honorifique. — Admissions. — Prix Dollfus 191 1 .... 201 

Observations diverses 

Capture AeVRololeptaplanaV [XQSs\y\Co\. Histeridae] (André 
Laverdet) 202 

Communications 

J. S.\inte-Claire Deville. — Coléoptères capturés dans les nids 
de taupes 203 

P. Chrétien. — Note sur la Cimelia margarita H.b. [Lep.] . 207 

.] . Vincent. — Description d'une aberration nouvelle de Catacola 
o/?<airt Godard [Lep. Noctuidae] 209 



Bulletin bibliographique . 210 



Pour la correspondance scientifique, les réclamations, annonces, 
s'adresser à : 

M. le Secrétaire de la Société entomologique de France 

28, rue Serpente, Paris. 6^ 



TYPOGRAPHIE FIRMIN-DIDOT ET C'". — PABIS. 



1912. — N" 10 



BULLETIN 



DE LA 



r r 



SOCIETE ENTOAIOLOGIOIE 



DE FRANCK 

FONDÉE LE 29 FÉVRIER 1832 
Reconnue comme institution d'utilité publiquk 

PAR DÉCRET DU 23 AOÛT 1878 

Satura maxime miranda 
in minimis. 




PARIS 

A^XJ SièGE DE 1L.A. SOClÉxÉ 

HOTEL DES SOCIÉTÉS SAVANTES 

28, Rue Serpente, 28 
1912 
"^■■^ Le Bulletin parait deux fois par mois. 



Librairie de la Société entomologique de France 

Hôtel des Sociétés savantes, rue Serpente, 28 
La Société dispose des ouvrages suivants : 

(Le premier prix est pour les membres de la Société, le deuxième, . 

pour les personnes étrangères à la Société.) .| 

Annales cIp la Société entomologique de France, années ? 

1843 à 1846, 1859 à 1870, et 1872 à 1890. .... 12 et lo fr. 1 
Les années 1847, 1848, 1856, 1858 et 1871, 

dont il reste moins de 10 exemplaires 50 fr. \ 

Annales (années 1891 à 1907) 25 et 30 fr. | 

Tables des Annales de la Société en tomologiguede France f 

(1832-1860), par A.-S. Paris 2 et 3 fr. i 

Tables des Annales, de 1861 a 1880, par E. Lefèvre. 10 et 12 fr. i 

Tables des Annales,de 1881 a 1890. par E. Lefèvre. 7,50 et 10 fr. | 

Bulletin de la Société entomologique de France 4 

(distinct des Annales, depuis 1895), années 1895 à 1907, 1 

chaque année 18 fr. 

Bulletin (numéros isolés), chaque 1 et 1 fr. 

Bulletin, comptes rendus du Congrès (1 ou plus. N°=). 5 et 5 fr. 

L'Abeille (série in-12), la |)lupart dos volumes, chacun. 8 et 12 fr. 
L'Abeille (série in-8°), 1892-1900, prix de l'abonnement 

par volume (port compris) 10 et 12 fr. 

Faune des Coléoptères du bassin de la Seine., par L. Bedel : 

Vol. I, 1881 {Carnivora, Palpicornia) Épuise 

Vol. II,1907(S^a;3/(y/moirfert)(parSt<^-CLAmEDEViLLE). 3 et 4 fr. 

Vol. IV, l'^"' fascicule [Scarahaeidae] 4 et 5 fr. 

Vol. V, 1889-1901 {Phgtophaga) 8 et 10 fr. 

l'^'' fascicule seul 3 et 4 fr. 

2'' fascicule seul. 5 et 6 fr. 

Vol. VI, 1885-1888 {Rhijnchophora) 8 et 10 fr. 

1" fascicule seul 3 et 4 fr. 

2® fascicule seul 5 et 6 fr. 

Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de 
r Afrique, par L. Bedel, 1" fasc, pp. 1-208, in-80, 

1895-1900 10 et 12 fr. 

EXTRAITS DE L'ABEILLE 

Catalogue sj/n. et géogr. des Coléoptères de l'Ane. Monde : 
Eumpe et contrées limitrophes en Afrique et en Asie, 
par S. DE Marseul, 1889, in-12, 1 vol. roi 3 et 4 fr. 

Catalogue étiquettes, pour collections 8 et 12 fr. 

Catalogus Coleopteroruni Furopae etconfiniuni, 1866, in-12 . fr. 50 
Id. avec Index (Suppl. au Catalogus) AS77,inA^. 1 fr. 25 

Les Entomologistes et leurs écrits, i>i\r DE M\n^¥,i:L,\n-l''2. 8 et 10 fr. 

Etude sur les Malachides d'Europe et du bassin de la Mé- 
diterranée, par Peyrox, 1877, iii-12 4 et 5 fr. 

Mqlabrides d'Europe [Monogr. des), par S. de Marseul, 
1870, in-12, 2 pi. : 

— Noires 4 et 5 fr. 

— Coloriées 5 et 6 fr. 

Silphides {Précis des genres et espèces des), par S. de Mar- 
seul, 1884, in-12 3 et 4 fr. 

Tableaux sgnoptiques des Paussides, Clavigérides, Pséla- 
phidesetScgdnicnides,i)nrl\EiTïiin (trad. E. Leprieur), 
1883. in-12 3 et 4 fr. 



BULLETIN 



DE LA 



SOCIETE EISrTOM:OLOGhIQUE JDE FRANCE 



iȎaucc du !39 mai 191S. 

Présidence d»; M. J. de GAULLE. 

Correspondance. — M. P. Yayssière remercie la Société de son 
admission. 

Exonération. — M. le D'' René Marie s'est fait inscrire comme 
membre à vie. 

Changements d'adresse et de situation. — M. H. MiOT, juge 
honoraire, Beaune (Côte-d'Or). 

— M. P. DE Peïerimhoff, chef delà station de recherches forestières 
du Nord de rAfri(iue. 16, avenue Dujonchay, Mustapha (Alger). 

Présentations. — M. Jean Demay, o4, quai de Boulogne, Boulogne- 
sur-Seine (Seine), présenté par M. P. Lesne. — Commissaires-rappor- 
teurs : MM. R. Peschet et le D'' Maurice Royer. 

— M. Georges Fintzescou, professeur au Lycée national, 24, rue 
Conta, Jassy (Roumanie), présenté par M. J. Magxix. — Commissaires- 
rapporteurs : MM. P. Denier et R. Pesciieï. 

Prix Constant 1912. — Conformément a l'art. 7 du règlement 
spécial concernant l'attribution du Prix Constant, la Société procède 
au vote sur les conclusions du rapport de la Commission du Prix Cons- 
tant, rapport lu à la séance du 10 avril et imprimé dans le Bulletin 
n« 7, p. 147. 

Quarante membres ont pris part à ce vote, soit directement, soit par 
correspondance. Ce sont : 

MM. le D"" Acheray, — Baer, — Balestre,— Benoist, — Bourgoix, 

— BroWN. — ChOPARD, — DeLACHAPELLE, — DeXIER, — DUMOXT. — 
Bull. Soc. ent. Fr., 1912. N° 10. 



^ 



218 



Bulletin de la Société entomologique de France. 



Ferton, — .1. DE Gaulle, — Gervais d'Aldin, — A. Grouvelle, — 
J. Grouvelle, — Ph. Grouvelle, — Holl, — Houard, — A. Janet, — 
J. de Joannis, — Laboissiëre, — Lahaussois. — Le Cerf, — Licent, 
— Legoy, — Magnin, — Marié, — Moreau, — Nicoud, — Ch. Ober- 

THiJR, — PesCHET, — PeUVRIER, — PlONNEAU, — PlC. — POTTIER, — 

PuEL, — le D'' Rover, — Sainte-Claire Deville, — Viard et Vin- 
cent. 

Le dépouillement des votes donne le résultat suivant : 

J. Culot 38 voix. 

Blancs ou nuls 2 — 

En conséquence M. J. Culot, ayant la majorité absolue, est proclamé 
lauréat du Prix Constant (annuité 1911) pour ses travaux sur les >'oc- 
tu elles. 

Corrigenda. — M. J. Kùnckel d'Herculais envoie les rectifica- 
tions suivantes au Bulletin [1912], N" 8. 

Page 195, note ('), ligne 1, lire : Alfred Giard, Distribution géogra- 
phique de Scuiigera coleoptmta, Feuille des Jeunes Nat., t. XVIII, 
N- 215, 1" sept. 1888, p. 151. 

Page 195 note ('), après la ligne 11, ajouter : 

D'autre part (/. c.. p. 338), M. L. Chevalier fait remarquer qu'il a 
trouvé ce Myriopode, en 1874, dans la cuisine, au deuxième étage d'une 
maison du boulevard Haussmann; M. P. Lesne ajoute qu'il a été ren- 
contré à deux reprises dans les sous-sols de la galerie de Minéralogie 
du Muséum et a été capturé dans une vieille maison de Villeneuve- 
Saint-Georges (S.-et-O.'; il l'a lui-même pris dans une maison de 
Mont-sous-Vaudrey. 

Page 196. Fig. 1, lire : Scutigère coléoptrée capturant des Mouches 
(Fannia). 

Observations diverses. 

Observation sur la biologie de l'Astilbuscanaliculatus Fabr. [Cou. 
Staphylinidae]. — M. P. jMarié donne lecture de l'observation sui- 
vante : 

Dans l'allée d'un jardin de S*-Prix (Seme-et-Oise) mon attention fut 
alliréc au mois de juin 1911 par un petit Staphylin, très commun, 
ÏAsiilbus canal iculatus Fabr., qui s'ciï'orçait de transporlor un thorax 
entier de Casside, de beaucoup plus lourd que lui. 

Ces Staphylins, sans être absolument myrmécophiles, vivent fréquem- 
ment en compagnie de fourmis; leur biologie n'étant encore, je crois, 



:3d 



Séance du 22 mai 1912. 219 

qu'imparfaitement connue, je suivis avec le plus grand intérêt ce qui 
allait se passer. 

Au bout de quelques instants je n'eus pas de peine à m'apercevoir 
que l'insecte suivait avec son fardeau une direction très nettement 
indiquée. En prolongeant cette direction en ligne à peu près droite, 
je trouvai à |)lus de o mètres de là, une fourmilière que je sus plus 
lard, grâce à l'obligeance de M. R. du Bivsso.x, être habitée par le Lasius 
alienus Fors t. Mon Staphylin s'y rendait à n'en pas douter. 

Durant la plus grande partie du trajet, le transport s'effectua en 
traînant la proie à reculons, mais s'il survenait un obstacle, tous les 
moyens devenaient alors bons pour le franchir; à certains moments 
même, l'insecte réunissait toutes ses forces, soulevait son fardeau de 
terre, et par un mouvement de tète de côté le faisait basculer facile- 
ment par-dessus l'obslacle. 

On s'imagine difficilement qu'un insecte doué d'une musculature 
mandibulaire si inférieure à celle des fourmis soit capable de fournir 
un tel effort. 

Lorsque survenait une barrière tout à fait infranchissable, mon Sta- 
phylin ne s'y attardait pas; après un rapide essai, il quittait sa proie 
et allait inspecter les alentours, quelquefois jusqu'à 1 mètre de là; il 
revenait ensuite, s'attelait de nouveau et prenait sans hésitation le 
chemin qui lui paraissait contourner l'obstacle de la façon la plus 
aisée. 

Il arriva plusieurs fois, durant le trajet, que les fourmis le rencon- 
trèrent; elles s'approchèrent, palpèrent le Staphylin et sa proie de leurs 
antennes, puis continuèrent leur chemin sans interrompre son travail. 

Au bout d'environ deux heures, durant lesquelles l'insecte prit à 
plusieurs reprises quelques instants de repos, la distance fut franchie 
et j'attendis avec la plus grande impatience l'arrivée- à l'orilîce de la 
fourmilière qui ne se trouvait plus qu'à 25 centimètres. 

Malheureusement à ce moment, un violent orage éclata; la pluie se 
mit à tomber à torrents et je n'eus que le temps de saisir l'insecte, sa 
proie et quelques fourmis. 

Je me garde bien entendu de tirer la moindre conclusion de cette 
observation, du reste tout à fait incomplète. 

Peut-être me suis-jc trouvé en présence d'un cas isolé ou même 
unique, de Staphylin travaillant pour le compte des fourmis. Il m'a 
semblé pourtant intéressant de citer cette observation en laissant à 
d'autres entomologistes, plus autorisés que moi en la matière, le soin 
dï'claircir un peu cette question si intéressante des myrmécophiles, ou 
même de reproduire l'expérience. 



iiO Bulletin de la Société entomologique de France. 

Communications. 

Description d'une nouvelle espèce à'Buryphagus 

[Col. Ceramhycidae] 

par Julien Achard. 

Euryphagus vistulatus, n. sp. — Noir, avec la tèle et le pro- 
thorax (l'an rouge orangé velouté, les élytres d'un rouge plus terne, 
avec leurs deux derniers cinquièmes noirs, le passage entre les deux 
couleurs se faisant insensiblement par dégradé. 

Espèce voisine de E. Lundi dont elle se distingue nettement par 
la coloration très particulière de ses élytres, sa petite taille, et divers 
détails de structure indiqués ci-dessous : 

Sillon longitudinal frontal très peu profond. Prothorax plus con- 
vexe, orné au milieu du disque d'une petite carène, lisse et brillante, 
assez étroite, et non déprimé de chaque côté de cette carène comme 
il l'est chez E. pictus Voet {= E. niaxiUosus 01.). Tubercules laté- 
raux assez petits et placés au milieu delà longueur des côtés, tandis 
qu'ils sont beaucoup plus rapprochés de la base chez E. Lundi. Base 
plus fortement bisinuée. Saillie prosternalc assez large. 

Écusson noir, très rugueux, grand, étroit et allongé en pointe très 
aiguë, avec ses côtés droits au lieu d'être légèrement arqués. 

Antennes entièrement noires, atteignant les trois cinquièmes des 
élytres; avec leurs articles o-lO prolongés au sommet en angle aigu, 
épineux. 

Pattes châtain foncé, plus grêles que celles de E. Lundi. 

Long. 11 mill. 

Une Q. Pontianak, Bornéo hollandais. 



ê 



Dans le même genre Eunjpkagus doit rentrer le Purpuricenus mi- 
niatus Fairm., du Tonkin, qui est également une espèce voisine de 
E. Lundi, dont elle est distincte par une coloration remarquable, par 
la structure de l'épistome qui est relevé en bourrelet sur tout son 
pourtour extérieur au lieu d'être tronqué et bisinué, par son pro- 
thorax convexe analogue à celui de T. ustnlalm décrit plus haut, 
par son écusson plus étroit, ses pattes moins robustes. 

Le Purpuricenus cari ni fer Pic est également un Euryphagus et ne 



Séance du 22 mai 1912. 221 

poiit iMre considén'' que comme une variété du P. niiniatus, basée sur 
Tahscnce des quatre taches nébuleuses (|ui ornent le prothorax do 
l'espèce de Fairmaire. 

Par contre, le P. itidi'rùjer Fairm. (= P. Pratti Gahan), auijuel 
dans sa description Faihmaire compare son P. niiniatus, est un vrai 
l'urpiiricrnus. 



Notes synonymiques [Col.] 
par Maurice Pic. 

Lytla sifanica Sem. — En 1906 {Bull. Soc. eut. Fr., p. 48) j'ai 
publié une note détaillée sur Lijtta tibetana Esch. supposé synonyme 
de thibelana E. Oliv.; en 1909, Semexov {Rev. Rmsc d' Entomologie, 
IX, p. 28) a publié une note où il admet comme ditîérent de L. thibe- 
lana E. Oliv. (1888), le L. tibetana Esch. (1904), et lui donne le 
nouveau nom de sifanica. D'après l'auteur russe, Lytta sifanica Sem. 
(tibetana Esch.) diffère de L. thibelana E. Oliv. par la tête et le 
prothorax non villeux, ni variolosement ponctué, la couleur du corps 
plus verte et la bande rouge des élytres plus large, élargie au sommet. 
Semenov n'a pas parlé de Lijlla Roborou-skyi Doklit. (que, par contre, 
j'ai cité dans ma note du Bulletin) évidemment très voisin de thi- 
belana E. Oliv., sinon identique. 

Une étude de ces divers insectes, faite sur les types, s'impose, étant 
donné que seule elle pourra établir exactement la valeur des L. tibe- 
tana Esch. = sifanica Sem. et L. RoboroicsJiyi Dokht. En tout cas, 
le nom de kuknnorensis Wellm. proposé en 1910 par Wellmax 
{Deutsclie ent. Zeit scltr., p. 24) pour Lytta tibetana Esch, est préoc- 
cupé par le nom de sifanica Sem. 

Pyrochroa nebulosa Blair, Ann. May. y'at. Ilisl. (8) IX, p. o30, 
mai 1912), est, d'après la description, vraisemblablement la même 
espèce que Pyrochroa gibbiceps Pic {Bull. Soc. ent. Fr. [1912], 
p. 62, février 1912). 

Ischalia apicalis Blair (I. c. p. 532, mai 1912) étant préoccupé 
par Ischalia apicalis Pic (Mélanges exotico-entom., 2, p. 6, février 
1912) doit être changé; je propose le nom de Blairi, nom. nov. 
pour l'espèce, originaire du Siam et de la Birmanie, décrite par 
Blair. 



m BuUetin de la Société entomologique de France. 

Description d'un Amaurops nouveau de France 

[Col. Pselaphidae] 

par J. Sainte-Claire De ville. 

Amaurops Simoni, n. sp. (Ç). — Species valde insignis. Elon- 
<jiil(i, antennis pedihusqiie longissiinis ac gracHIiinis, illarum ariicuUs 
qiiinto septimoque multo lomjioribm: capite hicristato, carinis haud 
crenulatis ; pronoto bicarinato postice bidentato: elytriscallo humerali 
nullo; abdominis foveis carinisqiie brevissimis. — Long. 2,8 mill. 

Les téguments, assez brillants et d'un teslacé pâle, sont recouverts 
d'une pubescence Une, assez longue et pas très serrée; la pilosité des 
tempes et du dessous de la tète se compose de poils hérissés, implantés 
normalement à la surface, autour de laquelle ils semblent rayonner. 

La tète est subelliptique, à peu près de la largeur du pronotum ; les 
épines latérales, courtes et fines, sont situées sensiblement au milieu 
des côtés, à l'emplacement de la largeur maximum de la tète ; la sur- 
face supérieure de celle-ci est encadrée entre 
deux longues carènes très légèrement arquées 
et un peu divergentes postérieurement, con- 
tinuées en arrière sur le vertex ; ces carènes, 
comme chez VAmnurops gallkn Delar. , ont 
leur crête régulière, sans aucune trace de cré- 
nelure. L'espace intermédiaire, creusé entre 
les insertions antennaires d'une large impres- 
sion transversale, est à peu près plan en ar- 
rière, et marqué seulement, de chaque côté du 
vertex, d'une fovéole poncliforme peu pro- 
fonde. 

Les antennes sont très longues et très grêles : 
tous leurs articles, y compris ceux de la mas- 
sue, sont plus ou moins oblongs; les 5* et 1'^ 
sont près de trois fois aussi longs que larges 
et beaucoup plus longs que leurs voisins. 
Le pronotum est d'environ une fois et demie plus long que large ; 
il est atténué en courbe régulière vers l'avant, et sensiblement plus 
étranglé vers la base; ses côtés, immarginés en avant, sont assez visi- 
blement amincis en carène sur leur moitié postérieure; sa surface 
dorsale est légèrement convexe, et couverte d'aspérités peu serrées 
sur fond brillant. Il est marqué sur sa ligne médiane d'un sillon longi- 
tudinal; ce sillon, obsolète en avant, est fortement creusé sur son tiers 




Antenne (x 20) 
à! Amaurops Simoni, 
Dcv. 



Séance du 22 mni 1912. â23 

poslcriour, où il est ciicadri' de deux fines carènes longitudinales; 
vers la base, ces deux carènes s'abaissent, puis se redressent brus- 
quement en une petite dent verticale très aiguè. bien apparente de 
profil; les flancs du pronotuni présentent, au droit de cette petite dent, 
une grosse fossette arrondie. 

I^es él\ très, convexes, fortement atténués à la base et arrondis en 
arrière, ont, considérés ensemble, à peu près la forme d'un cœur ren- 
versé; leur longueur sur la suture est sensiblement supérieure à leur 
largeur maxima; leur surface est brillante, marquée d'une ponctua- 
tion line, nette et très espacée; ils sont creusés seulement d'une strie 
suturale peu apparente, sans traces de fovéoles basales ni juxta-humé- 
rales. 

L'abdomen est proportionnellement assez court; le premier tergite 
visible, de forme trapézoïdale, est à peu près d'un tiers plus court 
que les élytres; sa ponctuation est analogue, mais un peu plus serrée"; 
la structure de la base, dissimulée sous la convexité postérieure des 
élytres, est assez difficile à discerner ; on y distingue cependant, tout 
à fait à la base, trois dépressions séparées par deux petites carènes ex- 
trêmement courtes, divergentes, embrassant environ le tiers de la lar- 
geur du segment. 

Les pattes sont très longues et très grêles; les fémurs, assez dilatés, 
sont fortement atténués à leurs deux extrémités; les tibias sont sensi- 
blement droits. 

Le sexe mâle est encore inconnu. 

Ce très remarquable insecte a été découvert en mars dernier dans 
la forêt du Dom, près Bormes (Var), par M. E. Si.vion. Notre Président 
honoraire, en recherchant un Arachnide du genre Leptonete, en a re- 
cueilli deux individus entre les feuillets des micaschistes, dans de 
minces fissures où pénètre le chevelu de racines et où se développe un 
peu de mycélium. Je dois l'un de ces deux types à la générosité de 
M. Bedel, dont la collection renferme l'autre. 

On sait que le genre Amaurops Fairm. , propre à l'Europe médi- 
terranéenne et à l'Asie Mineure, se compose d'une vingtaine d'espèces ; 
toutes sont hypogées et terricoles, à l'exception d'une seule, VA. [Tro- 
glinnaiirops) leptoderina Beitt., laquelle a été trouvée dans une grotte 
do la presqu'île de Sabbioncello (Dalmalie\ En raison de leur rareté, 
la plupart des Amaurops sont encore imparfaitement connus et leur 
étude synoptique est à reprendre ('). Il est donc actuellement assez 

(1) Quatre d'enire elles, décrites postérieurement à 1903 ou encore inédites, 
manquent dans le Catalogue général des Pselaphidae de A. Rafiray : ce 



224 BuUetin de la Société entomologique de France. 

délicat d'apprécier les affinités d'une forme nouvelle. Voici pourtant 
ce qui semble se dégager de l'examen de celle qui nous occupe. 

Dès le premier coup d'œil, VAmaurops Simoni attire l'attention par 
ses allures de cavernicole. Si on le compare à la description de VA. 
leptoderina Reitt., seule espèce du genre habitant les grottes, on est 
en efifet frappé de la curieuse coïncidence entre certains de leurs ca- 
ractères. Les deux espèces ont en commun plusieurs traits distinctifs, 
notamment les suivants : la forme oblongue ou allongée de la tète, du 
pr onotum ou des élytres, la gracilité des antennes et des pattes, la 
structure des fémurs et l'extrême raccourcissement des carènes et des 
fovéoles abdominales; de plus l'épine latérale de la tête, ({ui fait défaut 
chez le leptoderina, est déjà assez réduite chez le Simoni. 

En revanche, chez cette dernière espèce, la sculpture de la tète et 
du pronotum n'a aucun rapport avec celle du leptoderina; elle se rap- 
proche par contre intiniment de celle de l'autre espèce provençale, 
A. gallica Delar., avec laquelle, par l'ensemble de ses caractères. VA. 
Simoni présente une parenté incontestable. 

Il paraît assez aisé d'expliquer cette double afiinité. LWmaarops 
Simoni, trouvé dans les tissures profondes de roches compactes, doit 
avoir un genre de vie qui le rapproche des troglobies. Ses traits de 
ressemblance avec le leptoderina ne doivent être que des caractères 
d'adaptation récents, dus à son existence spéciale. Il en est ainsi de 
toute évidence en ce qui concerne l'élongation des pattes et des an- 
tennes, et cela n'est pas invraisemblable pour le raccourcissement des 
fovéoles abdominales, ce caractère paraissant corrélatif du précédent 
chez les Batrisus et Batrisodes européens. Quant à la parenté avec VA. 
gallica, elle est beaucoup plus réelle, et indique la véritable origine du 
Simoni. Ce dernier est dérivé du gallica, comme certains Cavernicoles 
le sont incontestablement de formes terricoles encore existantes autour 
d'eux. Toutes proportions gardées, on pourrait voir dans les deux 
Amaurops provençaux un pendant assez exact au couple des Aptera- 
phaenops longiceps Jeann. et Paraleptusa praeses Peyerh., récem- 
ment découverts sur les crêtes du Djurdjura ('). 

sont les Amaxirofi Breiti Ganglb. (Herzégowine), Piakeri Ganglb. (Alpes 
du lac de Garde), romana Raffr. (environs de Rome) et atropidera Dod. 
(montagnes du Lalium). Le savant monograptie estime d'ailleurs [Ann. Soc. 
ent. i^r., [1904], p. 15, nota) que la division qu'il donne du genre Amaurops 
ne peut être considérée que comme provisoire. 

(1) Sur l'origine des Coléoptères cavernicoles, cf. P. de Peverimhoi f in Bull. 
Soc. ent. Fr., [1909], p. 23; [1910], p. 149: 1911], p. 88. 



Séance du 22 iiuii 1012. 225 

Ouoi qu'il en soit, il somblf difficile de maintenir le sous-genro 
TroijUwwurops, dont la plupart dos caractères réapparaissent par suite 
(rime adaptation parallèle et visiblement indépendante en un point 
Imil dillérciil de Taire de dispersion du genre Amaurops ('). 



Note sur les différentes formes à^Epinephele jurtina L. 
et E. telmessia Zeller [Lei-. SatyridaeJ 

par F. Le Gerk. 

Lorsqu'on veut déterminer avec exactitude les dillerentcs races (ÏEpi- 
nephele jurtina L., on rencontre des difficultés dues tant à la grande 
affinité des formes entre elles qu'à la manière insuffisante dont cette 
espèce, commune entre toutes, est étudiée dans les ouvrages mêmes 
les plus récents; les courtes descriptions de ceux-ci ne contiennent pas 
toujours l'essentiel, sont souvent imprécises et parfois même ne s'ac- 
cordent pas avec les descriptions originales. 

Gêné dans l'étude des races orientales par l'incertitude qui résulte 
de ces conditions défectueuses, j'ai cherché ailleurs que dans la colo- 
ration des caractères permettant d'acquérir une connaissance plus 
satisfaisante et mieux établie des multiples variétés à^Epinephele 
jurtina L. telles qu'elles sont admises par les auteurs, et j'ai trouvé 
dans la comparaison des pièces génitales des différences étai)lissant 
que deux unités spécifiques E. jurtina L. et E. telmessia Zeller sont 
actuellement confondues sous le seul nom spécifique d'E. jurtina L. 

L'armature génitale, très comparable dans son ensemble chez les 
deux espèces, peut être ainsi décrite : 

l'ncus long, grêle, courbé en bec de goéland à son extrême pointe, 
soudé au tegmen et muni à son origine de deux apophyses (2) laté- 

(1) Le sous-genre TrogUnnaurops est dû à Ganc;liî\uer (Die datmatiniscti- 
lierzegoviniscfien Arten der Pselapliideiigaltung Amaurops Fairin., in 
Muencfin. Kol. Zeitschr., I, p. 178. 

(2) Nous préférons de beaucoup le terme « apophyses » utilisé par Rêver. 
DiN, et qui ne préjuge pas de la forme si variable de ces appendices, à celui 
de « pointes » employé par Fruhstorfek, trop étroitement descriptif et par 
suite exposé à être souvent inexact. 



226 



Bulletin de la Société entomologique de France. 



raies fines et aiguës, à base dilatée et. plus ou moins phyllomorphe. 

Valves larges grossièrement rectangulaires, un peu courbes, à bords 
supérieur et inférieur subparallèles, terminées par un bord externe, 
oblique, formant à sa jonction avec le bord supérieur une callosité 
plus ou moins saillante ou arrondie. 

Saccus court mais fort, relié au tegmeu par des connectifs de lar- 
geur égale. Aedoeagus droit ou légèrement coiu'bé vers le haut, assez 
gros, à talon oblique et prolongé eu crosse vers l'arrière. 

En outre de ces pièces génitales proprement dites, on trouve chez 
E. jurtina L. une paire de ])aguettes rigides, épaisses et longues, pla- 
cées à droite et à gauche de l'appareil génital et qui sont insérées sur 
un prolongement de l'angle inférieur et postérieur du dernier tergite 
libre. 

Ces baguettes (homologues de l'organe « Jullien », de Fruhstorker et 
aperçues par cet auteur) sont formées d'un petit nombre de tiges chi- 
lineuses étroitement associées mais dont la base de chacune a un point 
d'origine distinct, plus ou moins visible. 

Ces organes, sur la signitication et la fonction desquels nous n'avons 
aucune donnée, se rencontrent chez tous les £. jwr/ma de toutes prove- 




Fig. 1. — Epincphele jurtina L. (des V'osges). 



nances que j'ai examinés ainsi que chez les variétés hispulu. furlii- 
nala et une race de Perse que je décrirai plus loin; on les trouve 



Séance du 22 mai 1912. 



227 



égalcmonl chfz E. nunifi (ihil. do Sardaigne ot de Corse, mais ils 
manquent complètement chez E. telmcsi^ia Zell., Knrdistana Riilil et 
deux formes nouvelles de Perse. 

Dans chacune des espèces, les variations qui dans l'appareil s'énital 
permettent de diiréreneier les races sont les suivantes : 

K. jurliiKi L. typique (des Vosges 21 VI) llg. 1 —Apophyses laté- 
rales de Tuncus à partie basilaire dilatée, d'un diamètre apparent sub- 
égal à l'épaisseur deTuncus; valve longue, à bord supérieur fortement 
courbé; callosité de l'angle supérieur saillante, creusant à sa partie 
inférieure le bord externe qui porte après le milieu une dent courbe, 
large et aiguë; aedoeagus droit. 

E. jurtina L. var., fortunata Alph. (d'Algérie) iig. 2. — Apo- 
physes latérales de l'uncus à partie basilaire foliacée deux fois aussi 




Fig. 2. — E. jurtina var. forlinmta Alph. (d'Algérie). 

largt' (pie l'épaisseur de l'uncus; valve large, plus courbée que chez 
juilind typique, à bord supérieur court; callosité de l'angle supérieur 
réduite, arrondie et peu saillante; bord externe simplement denticulé 
et portant une dent courte et obtuse; aedoeagus un peu courbe, renflé 
à l'extrémité. 

E. jurtîna L. var. persica, n. var. c?. — DifTère de E. jurtina 



228 



Bulletin de la Société entomologiijue de France. 



L. var. hispula Hbn. (de Franco mor.) par une coloration foncière 
moins vive; pilosiLc cellulaire et discale des ailes supérieures bien plus 
développée fpie chez la forme typique; ocelle apical petit, fondu dans le 
fond ou laiblement bordé de jaune; androconie large, arrêtée comme 
chez le type sur la nerviu'e 3 qu'elle ne déi)asse pas. 

Dessous des ailes supérieures fauve terne uni, sans ombre discale, 
avec une bordure externe assez large, grise, régulière; ocelle apical 
plus grand qu'en dessus, confusément entouré de jaune. 

Les ailes inférieures en dessous sont grises, monochromes avec une 
ligne discale dilïuse et deux ocelles aveugles assez gros, entourés de 
jaune vif, dont le plus développé est celui de l'intervalle 2-3. 

9. Semblable à la Ç de jartina typique, mais un peu plus grande. 
Aire fauve des ailes supérieures plus ou moins vive et décomposée 
en taches; rarement la couleur fauve s'étend en plage irrégulière 
envahissant iiartiellement le dis(]ue et la cellule. Dans ce cas l'ocelle 
apical est petit, tandis (|u'il est plutôt grand chez les Q sombres. 

Tijpcs : lo çf, 17 9- Coll. Muséum de Paris, mission J. de Morgan, 
Perse; llamadan 4/12-VIII-1899; Tidar '16-V-1890; KouUar-i-Faroun 




Fig. 3. — E.JHrtina var. persica Le Cerf (de Perse). 



1 



lO-X-1898; Cazevin VI-0;i; Seng-e-Serelv 2C-V1M903; Seilan-Kelahé 
VI-1903; Kohroud 8-1X1898. 



Séance du 22 mai 1912. 



229 



Gt'nelalia (fig. 3). — Apophyses latérales de runciis à partie liasi- 
laire nioiiis large que Tcpaisseiir de l'imcus, diminuant gradnellcment 
de diamètre de la base au sommet. Valve large et longue, fortement 
courbée, à bord supérieur peu concave; callosité de l'angle supérieur 
londue en une courbe régulière peu élevée et denticulée avec le bord 
e\tern(> dont la dent est réduite à un épaississement mousse et peu 
saillant; parlie inférieure du bord externe brève et continuée avec le 
bord inférieur par une courbe régulière. Acdoeagus légèrement courbé 
vers le haut, à talon courbe et portant une dent avant l'extrémité. 

La variété hispiilla Hb. (génération estivale de l'Europe méridio- 
nale) est intermédiaire comme structure entre le type et la var. for- 
tunata Alph.; elle se rapproche toutefois davantage du type. 

Epinephele telmessia Zcllcr (de Boyrout, Syrie) fig. 4 ('). 

En outre de l'absence d'organe JuUien, on constate que l'armature 
génitale de cette espèce est proi)orlionnelleraent beaucoup moins volu- 
mineuse que celle du groupe jurllna. L'angle inférieur postérieur du 
dernier tergite montre un léger prolongement nu. 

Apophyses latérales de Tuncus un peu plus larges à la base que le 
diamètre de cet organe. Valve longue dépassant très sensiblement 
l'extrémité de Tuncus, large, courbée, terminée à la partie inférieure 
du bord externe par une dent longue et pointue, carénée intérieure- 
ment. Bord externe irrégulièrement convexe portant à sa partie supé- 





H^- 



iJ^'-.V^^ ■' 



Fig. 4. — E. telmessia Zeller 
(de lîeyroiitli). 



Fig. 5. — E. telmessia var. Oreas 
Le Cerf (de Perse). 



(1) L'individu de Cliyiire figuré par le D' A.Scrrz (in Grosssdiin. der Erdc F, 
y]. 10, lig. 20) ne se raiiporlo |>as à celle espèce originaire de lUiodes et du 
lilloral asiatique avoisinanl (Bliodes, Makri et Merineriza leste Zeller) et non 
de Chypre, etc., comme le dit Surrz ainsi d'ailleurs que Sï.vddingiîr (Calalog 
éd. 111). 



230 Bulletin de la Société entomologique de France. 

r'wnrv une callosité saillante à base renflée et à sommet coupé carré- 
ment, bord supérieur subdroit. Bord inférieur convexe, à courbure 
presque régulière. Aedoeagus légèrement courbé vers le haut, à talon 
un pi'U coudé inférieurement. 

/*;. Irlme.ssia Zeller var. oreas, n. var. — cf. — Un peu plus 
petit que telmessia typique (de Beyrout), plus obscur, teinte fauve roux 
des ailes supérieures diffuse, moins étendue et plus rougeâtre. L'ocelle 
de l'apex, étroitement entouré de jaune clair, s'inscrit sur le brun 
noir du fond ; cet ocelle a une tendance marquée à se doubler inférieu- 
rement du côté externe d'un petit point noir géminé. 

Ç . — Plus grande que le cf, couleur brun fauve découpée en taches 
comme chez kurdistana Biihl, mais ayant toujours l'ocelle apical gros 
et entouré sur ses trois quarts externes de jaune vif. 

Tijpes .• 4 cf 12 Ç. Collection Muséum de Paris, Mission J. de Mor- 
(îAN, Perse : Cliirinbar 3-VII-1898; Koullou-i-Faroun lO-X-1898 ; Monar- 
Kouh l-VII-1808; Gendjeh :J-VM899; Danah-Kouh IY-1903; Cazevin 
VI-03; Poucht-e-Kouh, Larounabad 1907. 

Genitalia. — Apophyses latérales de l'uncus d'une largeur égale 
à leur base à l'épaisseur de l'uncus dont l'extrémité est dépassée par 
la dent terminale de la valve. Celle-ci est plus longue, plus droite et 
moins large que chez le type. Son bord externe est droit et irréguliè- 
rement denticulé. Bord inférieur presque droit dans moitié proximale, 
présentant après le milieu une courte concavité suivie d'une plus 
longue qui se continue sans transition jusqu'à Textrémitc de la dent 
terminale qui est assez aiguë, non carénée et moins épaisse que chez 
tebnessia typique. 

La callosité de l'angle supérieur est haute, à base non renflée, plus 
saillante que chez telmessia et à sommet tronqué obliquement. Bord 
supérieur en partie droit. Aedoeagus droit, à talon non coudé. 

E. telme^siaVj. var. Âvnv/is/ana Rfihl (du Kurdistan). — Uncus 
non dépassé par l'extrémité des valves; ses apophyses latérales d'un 
diamètre égal à leur base, à son épaisseur moyenne. Valve longue et 
large à bord inférieur deux fois convexe : à la hase d'abord, puis 
après le milieu. Dent terminale saillante, à bord supérieur continué 
directement avec le bord externe qui est droit, en parlie denticulé. 
Callosité de l'angle supérieur, peu saillante, denticulée et formant à 
peu près un angle droit. Bord supérieur très fortement concave. 
Aedoeagus droit à talon court. 



Siûnwe (la 22 mai 1912. 



231 



/<;. tehncssiti Z. \ar. maniolides, n. var. — Taille de E. oreas, 
teinte fauve du dessus des ailes supérieures presque complètement 
disparue. Ocelle apical deux fois aussi gros que chez oreas et pres(|ne 
trois fois autant que cluv, hurdistanti, entomv d'un large cercle jaune. 

Dessous comme chez ielmesaia avec les deux ocelles des ailes infé- 
rieures très petits et la base des mêmes ailes un peu réticulée de noir. 

Type : 1 cf, in collection Muséum de Paris, Mission J. de Morgan, 
Perse : Bazouft 14-VII-18y8. 

Genitalia. — Uncus dépassant l'extrémité des valves et portant 
des apophyses latérales à base moins large que son diamètre. Yalvc 
large plutôt un peu coudée (jue courbée, à bord externe droit, fine- 
ment denticulé, relié au bord 
supérieur par une callosité ar- 
rondie très peu saillante et au 
bord inférieur par une courbe 
qui se continue graduellement 
avec ce bord. Aedoeagus droit 
à base un peu épaissie et à ex- 
trémité légèrement courbe. 

Obs. — Dans les descriptions 
qui précèdent et sur les cro- 
quis relevés à la chambre clai- 
re qui les accompagnent, l'ar- 
mature génitale est vue latéra- 
lement, la valve gauche étant enlevée. Le diamètre del'uncus est sup- 
posé pris au milieu environ de sa longueur. Les locahtés indiquées 
entre parenthèses se rapportent aux individus étudiés et figurés. 




Fig. 6. — E. telinessia var. manioloidcs 
Le Cerf (de Perse). 



Bulletin bibliographique. 



Bkdel : Synonymies de Scarahaphliip paléarctiques. [Bull. Sor. nit. 
Fr.) 1911 ; p. 377-381. «" 

Hii.NAi'AHïE WvsE : Entomological Notes from Co. Galway. Jrisli AV//m- 
vdlist) 1912; p. 37-39.* 



23â linUclin de la Société evtoinolcKjiquc de France. 

Bourgeois J. : Mission géodésique de l'Equateur. Collections recueillies 
par le D'' P. Rivet. Coléoptères : Mélyrides. [Bull. Mus Hisf. Aat. 
Paris) 1911; p. 208-213 — Don de M. le colonel Bourgeois. 

BouRGOix : Description d'une espèce nouvelle du genre Gijuinetis. — 
Note sur la femelle àcCliiriquibia insignis. {Bull . Soc. ent . Fr.) 1912; 
p. 42-44.* 

Bouvier : Un manuscrit de Latreille; reproduction accompagnée d'un 
fac-similé. (BuU. Mm. Ilist. ^at. Paris) 1911; p. 200-202, pi. IL* 

BuGNioN : Le cœur (vaisseau dorsal) et la circulation du sang chez les 
Insectes. {Bulletin de la Murilhirnne) XXXVII, 1911; 11 p. 1 pi.* 

Gestro : Contributo allô studio dei Risopaussidi. {Ann. Mus. civ. Ge- 
nova) 1911; p. o-7, lig.* 

Id. : Materiali per lo studio délie Hispidae, {Bull. Soc. Ent. Ital.) 1909; 
p. 122-150. Don de M. A. Grouvelle. 

Grouvelle(A.) : Description d'un Pijcnonicrus nouveau {Bull. Soc. eut. 
Fr.) 1911; p. 308-359.* 

Id. : Description de deux Gnjptopluujus nouveaux d'Algérie. {Bull. 
Soc. ent. Fr.) 1912; p. 44-47.* 

Id. : Psammoecus nouveaux du Musée de Leyde. {Notes Leijden Mus.) 
XXXIV; p. 81-94.* 

Id. : Clavicornes du musée du Congo Belge. Nilidulidae-Colydidae 
{Ann. Soc. ent. Belg.) 1912; p. 9-18.* 

Imms : Contributions to a Knowledge of the structure and biology of 
some indian insects. — I. On the life-history of Croce filipennis 
Westw (Neuroptera). {Trans. Linn. Soc. London) 1911; p. 151-160, 
pi. 32. 

Jeannel et DE Peyerimhoff : Récoltes entomologiques dans les Beni- 
Snassen (Maroc oriental). {Bull. Soc. ent. Fr.) 1911; p. 413-424.* 

Olivier (E.) : Re vision des Coléoptères Malacodermes du groupe des 
Lampyrides, 1912; 07 p., 1 pi.* 

Olivier (G.-A.) : Premier mémoire sur quelques insectes qui attaquent 
les céréales {lusecta); 15 p., lig. — Don de M. E. Olivier. 

Peyerimhoff (de) : Grottes et tessereft de Kabylie {Archiv. de Zool. 
e.rpér. et gêner.) 1912; p. 525-542.* 



Séance du 22 mai 1012. 233 

Peyeui.mhokf (de) : Capture {Trechus convexicollis). {Bull. Soc. ent. Fr.} 
1!)H; p. 302.* 

Id. : Sur uu cas de prothétélie. (/rf.)î P- 327 330, lig* 

Id. : Nouveaux Coléoptères du Nord Africain (treizième note); ré- 
coltes (lu D' Edni. Sergent dans l'extrême sud Oranais (W.) ; p. 346- 
349.* 

Id. : Nouveaux Coléoptères du Nord Africain (quatorzième note, : 
faune cavernicole du Djurdjura (Id.); p. 3o9-361. 

Id. : Notes sur la biologie de quelques Coléoptères pliytopliages du 
Nord Africain. {Annales Soc. Ent. France) 1911 ; p. 283-314.* 

Pr: : Nouveaux Pyrochroïdes de Java et de Sumatra. [Bull. Soc. ent. 
Fr.) 1912, p. 72-73.* 

Id. : Synonymies de divers genres, espèces et variétés de Coléoptères. 
(Id.) 1912; p. 83-8o.* 

Id. : Etude dichotomique des Pyrochroa GeofTr. deMalacca. {Id.) 1912; 
p. 98-99.* 

Portier : Asepsie et symbiose chez les larves d'insectes. {C. R. de.'< 
séances Soc. de Biol.) 1911; p. 914-917.* 

Id. : Recherches physiologiques sur les champignons entomophytes 
1911; 47 p., Ilg.*" 

Id. : Recherches physiologiques sur les insectes aquatiques 1911; 
379 p., lig. 4 pi. col.* 

Raffray : New species of South African Myrmecophelous Pselaphidae 
{Annals of the South African Muséum) 1910 ; p. 419-423.* 

Id. : H. Sauter's Formosa-Ausbeute : Pselaphidae. {Entomologlschc 
mtteilungen) 1912; p. 103-109.* 

Id. : Psélaphides de la République Argentine. {Anales Mus. Xac. Hist. 
Nat. Buenos Aires) 1912, p. 447-450.* 

Raspail : Perception à distance par la Mouche bleue {.Miisca voniitoria 
L.) du passage de la vie à la mort chez les animaux. {Bull. Soc. 
Zool. Fr.) 1912; p. 49-34.* 

Reuter : Protocimex siluricus Mai), und meine AulTassung desselben. 
{Zoologischen Anzeiger) 1911; p. 360-361.* 

Id. : Studien iiber die palâarktischen Formen der Hemipteren-Galtung 
yotostira Fieb. {Rev. Rus.se d'Entom.) 1911, p. 319-327.* 



234 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Reutek : Hemipterologische Miscellen. {Finsha Vetensl,-. Soc. For- 
handl.) 1912, 76 p.* 

Id. : Bomerkungen iiber mein neiies Heteropterenseptem (/(/.); 63 p.* 

IIeuïer et Poppius : Zur Kenntnis der Tormatophylideii [ld.)\ 17 p.* 

Santschi : Une nouvelle variété de Formica riifah. {Bull. Soc. eut. Fr.) 
1911; p. 349-330, lig.* 



Académie des Sciences {C. B. hehdom. des Séances), 19H, II, 23-26; 
1912, I, 1-10. — A. Conte : Un hyménoptère parasite de la teigne 
des ruches. — Robert Lévy : Relations entre l'arachnolysine et les 
organes génitaux femelles des Araignées (Epeirides). — F. Picard : 
Sur la présence en France et sur la biologie de la Teigne des 
Pommes de terre {Phtliorininea operculella Zett.). — A. Comte : La 
variation chez les papillons de Bomhtjx Mori. — J. DEwrrz : L'ap- 
térisme expérimental des Insectes. — L. Bordas : Morphologie ex- 
terne et appareil digestif de la chenille de Phthorimaea operculella 
Zett., parasite de la Pomme de terre. — Sur l'appareil séricigène 
des chenilles de Phthorimaea operculella. — F. d'Hérelle : Sur la 
propagation dans la République Argentine, de l'épizootie des sau- 
terelles du Mexique. 

Académie Impériale des Sciences de S^-Pétersbourg {.inn. du Mus. Zool.) 
XVI, 3, 1911. — Ikonnikov : Zur Kenntnis der Acridiodeen Sibi- 
rien; p. 242, pi. V. 

Annals and Magazine of nataral History 9, 53, 1912. — Druce : Des- 
criptions of some apparently new Butterflies îrom Bornéo and one 
from Africa; p. 500. — Edwards : A key to the australasian spe- 
cies of Ochlerotatus (Culicidae); p. 521. — Blair : Descriptions of 
new species of P\ rochroidae ; p. o27. — Schaus : New specles of 
Heterocera from Costa Rica, XV; p. o37. — Druce : Descriptions 
of seven new species o[ Heterocera belongiag to the subfamily 
Ophiusinae; p. oo2. — Cockerell : Descriptions and records of 
Bées; p. 5oi. — Ricardo : A revision of the Asilidae of tlie Aus- 
tralia ; p. 58o. — Arrow : A synoptical revision of the Coleopterous 
genus Hexodon; p. o94. 

Ciinadian Entomologist XLIV, o, 1912. — Hewitt : Map of faunal 



Séance du 22 mai 1912. 235 

zones; p. 129. — Barnes et Me Dunnôugh : Larval stages of Arc- 
tiaiis; p. 132. — Hood : Nortli american Phlœothripidae ; p. 137, 
pi. VI-VII. — Fef-t : Lnsioptenjx Manihot n. sp.; p. 144. — Back : 
Notes oncubaii White-tlios; p. 145, pi. VIII. — Wilson : ApUid 
notes from Oregon; p. 153. — Brâun : N. Am. Tineina ; p. 159. — 
WoLCOTT : New coleoptera from Illinois; p. 161. — Barnes et Me 
DuNNOUGit : Baùlarchia weidermeyen aiigustipasci, new race; 
p. 163. — SwETï : Two new Ilydriomenas ; p. 164. 

Coleopteronuii Cataloyus (acquis pour la Bibliothèque). 39 : Aurivil- 
Lius : Cerambyeidac : Ceranibyeinae. — 40 : Bernhauer et Schu- 
bert : Staphylinidae III. — 41 : Pic : Plinidae. 

mange (L') 1911. (Don de M. Pic). — Pic : contribution à l'étude 
du genre Derocrepis ; p. 108. — Id. : Descriptions ou diagnoses et 
notes diverses (suite); p. 97, 105, 113, 121, 129, 137, 145, 153, 161, 
169, 177, 185. — Id. : sur divers Zonitini de la N"^-Guinée et régions 
avoisinantes; p. 147. — Id. : Coléoptères exotiques nouveaux ou 
peu connus (suite); p. 99, 117, 127, 132, 142, 149, 155, 164. 172, 
181, 190. — Id. : Trois nouveaux genres de Malacodermes ; p. 101. 

— Id. : Quelques notes et renseignements généraux sur les Mala- 
chides de France; p. 111, 118, 127. — Id. : Sur diverses espèces 
océaniennes de TijlocemsDa\m.; p. 141. — Id. : Notes pour aider 
à l'étude de divers Coléoptères paléarctiques principalement gallo- 
rhénans ; p. 161. — Id. : Causerie entomologique ; p. 170. — Id. : 
Contributions à l'étude du genre Plectonotum Gorham ; p. 174 et 
178 _io. : Quatre nouveaux genres de Malacodermes; p. 186.— 
Id. : Diagnoses préliminaires de 30 coléoptères exotiques; p. 122. 

— GuERRY : Notes sur Rhopalopus insidnicus Germ. et Saphanus 
piceus Laich. ; p. 99. — Xambeu : Mœurs et métamorphoses d'in- 
sectes (suite), encartage ; p. 61-88. — Pionneau : Liste d'espèces et 
variétés de lépidoptères recueillis en Sicile et Sardaigne; p. 102, 
110, 116. — Normand : Description d'un nouveau procédé de cap- 
ture des coléoptères hypogés ; p. 114. —Dubois : Tableau analytique 
des Atheta Thoms., traduit de M. E. Beitter, encartage; p. 1-20, — 
Hustache : Coléoptères des environs de Dole et du Haut Jura; 
p_ 434. _ Brandicourt : Six mois dans les monts de Bretagne; 
p. 130, 139, 148, 154, 162, 171, 180, 188. — Dayrem : Note sur 
quelques formes de [{lia)inimium bicolor capturées dans une loca- 
lité du Gers; p. 159. 

Entomological News XVIII, 5, 1912. - Williamson : The dragontly 



236 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Argia moesta and a n. sp. ; p. 196. — Knetzler : Observations on 
Iho lepidoptera oî S' Louis. Missouri, and vicinily duriug 1911; 
p. 203. — RowLEY et Berky : A dry year's yield of Catocalae, 
1911; p. 207. — CoCKERELL : A fossil Raphidia; p. 215, fig. — de 
hx ToRRE BuENO : A new Corizus from Ihe northeastern United 
Slates; p. 217. — Barner et Mo Dunnough :New niicrolepidoptera; 
p. 219. — Stryke : Tlie life cycle of the malarial parasite; p. 221. 

KntomologisVs Mo)ilhlij Magazine c>li, 1911. — Jov : Two coleoptera 
new to science; p. 269. — Id. : A note on Liodes hninnca; p. 276. 

— ToMLiN : Coleoptera in Hcrefordshire (IV) ; p. 271. — Tomlin et 
Sharp : Notes on the british species of Longitarsus; p. 274. — Col- 
lins : An unrecorded variely of Bryaxis impressa; p. 276. — Id. : 
Notes on Oxford Hemiptera ; p. 278. — Jexxings : Gnvrinms nobilis 
L, etc. in Epping Forest; p. 276. — Champion : Note on the Hylo- 
biid gencvn Dgsniaclms, Kirsch, and Irenarchus, Pascœ; p. 276. — 
Eds : New Scottish forms of Erebia aethiops, Esp. Sati/rus semele, 
L. and Pararge megaera L. ; p. 277. — Sich : Gracilaria sgringella, 
F. Mining in Phylhrea média L. ; p. 277. 

Id. 572-566, 1912. — Cameron : Descriptions of a new species of Xanlho- 
linus (subgen. V^Wa) from Turkey;p. 1. — Id. : Description of 
a new species of Bledius (subgen. Belidus) from the Red Sea ; p. 28. 

— Id. : Description of a new species of Vesperus from Portugal; 
p. 49. — Id. : Description of a new species of Trogophlœus (sub- 
gen. Taenosoma) from Malta; p. 49. — Id. : Note on Bledius tere- 
branfi; p. 89. — Description of a new species of Scopaeus from the 
Red Sea; p. 102. — Tomlin et Sharp : Notes on the british species 
of Longitarsus, Latr. ; p. 2, 72, 73 et 119. — Eaton : Telmato- 
scopus rothschikU, a new species of Psychodid Diptera found in 
London; p. 7. — Champion : Notes on two introduced species of 
Lathridiidae ; p. 10. — Id. : Notes on Lepidoptera observed in Sur- 
rey, etc. in 1911; p. io. — Id. : Chaetocnema condiicta, as a bri- 
tish insect; p. 89. — Id. : Note on Carabus Hooleri, a scottish 
insect;p. 89. — Day : Oa;^/JO(/a soror and otherbeetles in Cumber- 
land; p. H. — Id. : Cryptohypnus sabulicola, in Cumberland: 
p. 44. — Smith : }fnlytes gennanus and its food-plant; p. 11. — 
Blair : Additions to the list of coleoptera of the Scilly Islands; 
p. 11. — Newbery : Note on Stenus formicetorum; p. 11. — Id. : 
Bledius arenarius var. Fergussoni, Joy, p. 64. — Joy : Olophruut 
nicholsoni in Scotland; p. 12. — Id. : Bledius arenarius var. Fer- 
gussoni, var. nov. ; p. 44. — In. : A note on Anaspis ruficollis; 



Séance du 22 mai 1912. 237 

p. llo. — DoLLMAx : Coleoptcra at Ealing, 1911; p. là. — Id. : 
Uxiitdus saulci/i, alHarrow; p. 13. — Id. : liledius fracticornis, 
uoar London ; 13. W. Croft : A Notodontid altacked hy a wasp; 
p. 13. — Saunders : Homiptera in Dorsot and Siirrey; p. 13. — 
Bltler : Athijsanus sejiingendus and its îood-plant; p. 13. — Id. : 
On the eggs of two britisli spccies of Corcidae; p. 36. — Id. : Psal- 
ius viteUinm; an addition to the list of british hemiptera ; p. 60.— 
Id. : Stridulation in Ijritish Bediniidae; p. Go. — Id. : Hemiptera 
in Carniartlienshiro; p. 108.- Bracken : Orthoplera in Devon and 
Cornwall, 1911; p. 14. — Evans: Sijvipetrum Fomcolombii, in 
Scotland; p. 14. — Verrall : Another hundred new british spe- 
cies of Diptera (suite) ; p. 25, 56. — Waterston : A new african 
Flea; p. 27. - Id. : Two Ectoparasites (Mallophaga) from the 
snipe from North MaviDC, Shetland ; p. 61. — Id. : Haemato- 
pimis [Haemodipsus Enderlein) ventricosus Dcnny, in N. Mavine, 
Shetland; with note on an easy method of ils détection; p. 116. 
— CnAPiMAN : Notes on the first stage of Sitaris muralis Forst., 
and of Metaecus paradoxus. L. ; p. 29, 3 pi. — Id. : Nota)'- 
thrinus boiilti, a new Lycaenopsid butterfly from Bornéo; p. 103, 
1 pi. — Meyrick : On somc impossible specilic names in Micro- 
Lepidoptera; p. 32. — Id. : Correction of impossible names; 
p. 111. — Butler : On the eggs of two british species of Co- 
reidae; p. 36. — Bankes : Stray notes on Monopis crocicapitella. 
Clms., and M. ferruginella Hb.; p. 39. 1 pi. — Champion : Note 
on Omalium (PlujUodyepa) grandiloqua Luze, a scottish insect; 
p. 44. — IviNG : Linmophilus subcentralis Brauer, near Nethy 
Bridge; p. 46. — Bankes : Occurrence in England of Coleophora 
trigenùneUa Fuchs, a species new to the british list, Avith notes on 
C. kroneella Fuchs, and C. badiipenneUa Dup. ; p. 51. — Carter : 
On the Uijbos gyossipes L., on the british list; p. 39. — Id. : Triogina 
trisulcata Schum., a tly new to Britain; p. 84. — Jennings : Va- 
rieties of two british colcoptera; p. 64. — Bloomfield : Apatura iris 
and Vanessa antiopa, etc., near Hastings in 1911; p. 64. — Wa- 
terstox Haematopinus vituli L. (= tenuirostris Burm.) in N. Ma- 
rine, Shetland; p. 64. — Edwards : Psgllu albipes Flor. in Surrey ; 
p. 65. — Sladen : Bombas terrestris L., and B. ruderatas F., in 
New Zealand ; p. 66. — Collixs : Maajuartia chalconota Meig., a 
dipterous parasite of Chrgsomela varians, Schall; p. 66. — Id. : 
Colcoptera in a bag of Cherwell flood-refuse ; p. 90. — Jenkinsox : 
Sgntemna? nlpicoki, Strobl. in Morayshire; — Rothschild : A ne^\ 
british tlea; p. 67. — Id. : A new forni ut bed-bug : Cacodmus igno- 



238 Bulletin de la Société entomologique de France. 

tus, sp. nov. ; p. 80. — Id. : A new indian bed-bug : Clinocoris 
peristrrae, sp. nov.; p. 87. — Walker : Silvanus bidentatus F., 
iu New Zoaland : synonymical uote; p. 90. — .Ianson : New Ceto- 
uiidae from Bornéo; p. 76. — Ca.merox : Description of a variety 
of Tomoglossa hiteicornis Er. ; p. 79. — Moulton : On some unin- 
tentional évidence in support of the mimicry théories, supplied by 
a small collection oi bornean butterflies; p. 79. — White : Hylo- 
tmpes bajulus and other bcetles at Wellington collège; p. 90. — 
PoRRiTT : H\]herma nuraniia, var ftisca; p. 90. — Wood : Notes on 
british Phora (corrections and additions); p. 94, 1 pi. et p. 97. — 
HuDsoN Beare : The namos used for our British Cerambycidae in 
the « Coleopterornm Catalogus »; p. 101. — Burr : A new specics 
oiArixcnia; p. lOo, llg. — Collin : Three new species of the alhi- 
mana group of the genus Heteroneura ; p. 106, flg. — Bevins : Notes 
on the british species of the coleopterous gonus Ph il ont Ims ; p. 114. 

— Hamm : Note on Prosopis genalis Thoms. ; p. 116. — Corbett : 
Carpophilus sexpu^tulatus, as a british insect; p. 115. 

Entomologistes Record and Journal of Variation XIII, 11-12, 1911. — 
Chapman : On the Scaphiuni of Gosse, p. 28o, pi. XI. — Wheeler : 
A month in Switzerlaud and eisewhere, Faido, Beazzino, and Men- 
drisio; p. 288. The Simplon Pass, Box to Martigny, p. 298 et 311. 

— Grosvenor : Notes on the butterflies of Surrey and Sussex in 
1911 ; p. 290. — Jones : Two months among the butterflies in South- 
ern Spain; p. 294. — Donisthorpe : Anaspis hiidsoni Don., Ç bred; 
p. 300. — Id. : Coleoptera in the Highlands in Juue 1911 ; p. 309. — 
Id. : Lestevaluctnosa, Fauv. a species of coleoptera new to Britain; 
p. 301. — BuxTON : Notes on the season 1911; p. 314. — Gi{Aves : 
A season's collecting at Constantinople in 1911 ; p. 315. — John : 
Some more considérations about descriptions and ligures; p. 318. 

— XXIV, 1-5, 1912. — Donisthorpe : Erg.r Fainnairei.tx beetlenewto 
Britain; p. 1. — Id. : Myrmecophilous notes for 1911; p. 4 et34. — 
Id. : Coleoptera of the Isle of Eigg; p. 13. — Id. : Catops montivagus, 
a british insect; p. 71. — Wheeler : A month in Switzerland and 
eisewhere; p. 2, 41, 87. — Id. : Nonsensenames, p. 06. — Graves : 
A season's collecting at Constantinople in 1911; p. 10. — ChapiMAn : 
Lepidopterology ; p. 14. — Id. : On Hydrœcia burrowsi n. sp.; 
p. 109 lig. et pi. — Id. : Nonsense names; p. 102. — Ashuy : A 
summer trip in France, Switzerland and Italy; p. 15. — Turner : 
Luperina Gueneei, as a species and as a british species; p. 17 et 87. 

— DoLLM.\N : Coleoptera taken at Ditchling (Suàsen) during 1911; 



Séance du 22 mai 1912. 239 

p. iO. — Caudell : Tlie genolypo of the blattid genus Stclnpijga; 
p. 23. — BuRR : The Orthoptera of Ihc Madeira; p. 25), pi. I. — 
PowELL : Foodplant of Hesperia sidae. \' ariation in Euchloc euphe- 
noides; p. 44. — Dollman : Mysia oblongo-yuttata L., ab. Nigro- 
guttata, n. ab., p. 53, pi. 11. — Bird : Notes from the Wye valley : 
Lepidoptera in 1911 ; p. o3. — Buxton : Greek lepidoptcra in April 
1911 ; p. o9. — Crawley : Leptothorax iuberuin Fab. subsp. corti- 
calis Schenk, an ant ucw to Britain; p. G3. — Taylor : Some co- 
leoptera and an ant, additions to the islc of Wight lists; p. 65. — 
Bethdne-Baker : The first fortnight in July 1911, in Digne; p. 67 
et 99. — James : A week at Braemar; p. 81. — Colïhrup : Notes 
on collecting in 1911; p. 90 et 122. — Pearson : The Dauphine 
Alps; p. 96. — SiCH : Seasonal notes on Tineina; p. 111. — Tetley : 
The Rhône valley and italian lakes in spring; p. 112. 

Entomologischc Rundschau, 29, 1-8, 1912. — Rothke : Catocald relicta 
AValker und ihre Formen, p. 1, 12 iig. — Frushtorfer : Zwei neue 
Nyniphaliden der Sammlung Staiidinger; p. o. — Id. : Neue Nym- 
phaliden des neotropischen Gebictes aus der Sammlung Staudin- 
ger; p. 14. — Id. : Neue Brassoliden; p. 15. — Id. : Neue Indo- 
AustraUsche Pieriden aus meiner Sammlung; p. 5. — Id. : Neue 
Nemeobiiden der Sammlung Staudinger; p. 22. — Id. : Neue Ne- 
meobiiden meiner Sammlung; p. 23. — Id. : Eine Neue Morphide. 

— Neue Satyriden der neotropischen Gcbiets aus der Sammlung 
Staudinger; p. 31. — Id. : Rhopaloceren der Insel Matty; p. 34. — 
Id. : Neue neotropische NymphaUden; p. 45. — Id. : Neue neotro- 
pische Pieriden aus der Sammlung Staudinger; p. 59. — Schuma- 
cher : Révision der Hemipteren-Fauna Schlesiens; p. 6, 16, 31, 47. 

— RuDOW : Afterraupen der Blattwospen und ihre Entwicklung; 
p. 7, 24, 40, 59. — Fassl : Nochmals ûber Agrins amgdon und eine 
neue Sardanapalus-YoYva aus Columbien; p. 10. — Id. : Neue Heli- 
coniuslormen aus Kolumbien; p. 55. — Aulmanx : Beitrâge zur 
Kenntnis der afrikanischen Chermiden- (PsylUden) Fauna; p. 10, 
19, 35, Iig. — Strand : Der Gattungsname lleteromma; p. 16. — 
Galckler : Etwas vom Kodern und uachtlichen Raupensuchen; 
p. 17, 29. — ExGLiscH : Ueber das Ei und die Zucht der Raupe von 
Attncus Edwardsi; p. 21. — Schumacher : Leptolobus Karschin. sp. 
(Hem. Hel.); p. 22. — Mitterberger : Zur Biologie \on Depressaria 
petasitis (Microlep.); p. 26. — Kolbe : Ueber die Rassen von Ca- 
rabus cancellatus in Deulschland; p. 27. — Hoffmann : Bericht 
iiber meine heurige Urlaubsreise (Lepidoptera) ; p. 36 et 43. — 



240 



Bulletin de la Société entomologiqiie de France. 



De Hennin : Notes biologifjuos sur la chenille de Hiloicus pinastri L.; 
p. 38. — RiBBE : Kurze Anieituiig zum Kafersammeln in Iropischen 
Lâuderu; p. 38, 46, 53 et 57. — Wasmann : Neue Anomma-GàsiQ 
ans Deutsch-Ost-Afrika; p. 42. — Schultze : Zwei neue Lipteniden 
aus den afrikanischen Aequatorial-Urwalde; p. 43. — Id. : Fiinf 
neue Mimacmea-Formen aus dem tropisclien Westaîrika; p. 50. — 
WiHAN : Hiptelia lorezi und ihr Fang; p. 50. — Shelford : Ne'w 
Blaltidae from New-Guinea collected by Prof. Dr. Schultze; p. 51. 
— KuNTZEN : Bemerkungen iil^er einige Eumolpinen; p. 52. — 
GiGLio-Tos : Piilchriphyllium Schiiltzei n. sp. (Phasmid); p. 56. 

A. B. 



Le Secrétaire-gérant : D"^ Maurice Royeu. 



La Société entomologique de France tient ses séances les 2« et 4» mer- 
crt'dis de chaque mois (excepté août et septembre), à 8 h. 1/2 du soir, au 
siège social, Hôtel des Sociétés savantes, 28, rue Serpente. 

Llle publie : 

1° Les Annales de la Société entomologique de France (4 fascicules 
par an avec planches et figures) ; 

2* Le Bulletin de la Société entomologique de France (21 numéros par 
an avec figures). 

Les Membres résidant en France, dans les pays de protectorat ou les colo- 
nies françaises, paient une cotisation annuelle de 25 fr. 

Les Membres résidant à l'Étranger paient 26 fr. 

La Société admet des assistants (entomologistes âgés de moins de 21 ans) 
qui paient une cotisation annuelle de 5 fr. 

Tout Membre payant une somme de 300 francs est nommé Membre à vie. 
11 n'a plus de cotisation à solder, reçoit franco les Annales, le Bulletin, et, 
à litre de prime gratuite, une série de dix volumes des Annales parmi 
ceux à prix réduit restant encore en magasin. 

Ce versement de 300 francs peut s'effectuer par fractions annuelles et con- 
sécutives d'au moins 100 francs. 

Les lïtablissemenls publics et les Sociétés scientifiques de la France et de 
l'Étranger peuvent se faire inscrire sur la liste des Membres de la Société. 

La Bibliothèque (28, rue Serpente) est ouverte aux Sociétaires le mercredi, 
rfeS à 1 1 heures du soir, et \e jeudi, lendemain des séances, de 3 à 6 heures 1/2. 



PROPRIÉTÉS DE LA SOCIÉTÉ 

L'ABEILLE, Journal d'Entomologie, fondé par S. DE Marseul, 
continué par la Société entomologique de France, publie spé- 
1 cialement des travaux sur les Coléoptères de l'Ancien Monde. 
I M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon, est chargé de la publication du 
I Journal {examen et admission des mémoires et correspondance scien- 
tifique). 

. Le montant des abonnements à L'Abeille (10 fr. et 12 fr. par 
.volume) doit être adressé à M. Le Secrétaire de la Société entomo- 
i logique, 28, rue Serpente. 

COLLECTIONS 

1° Collection H. Sénac {Tenebrionidae palèarctiques), 
2° Collection Ch. Brisout de Barneville (Coléoptères d'Europe paie- 
arctiques), 

chez M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon; 

3" Collection Peyerimhoff (Microlépidoptères), 
4" Collection H. Brisout de Barneville (Coléoptères d'Europe), 
5° Collection Aube (Coléoptères d'Europe), 
6° Collection complète des Orthoptères de France, don Finot, 
7" Collection d'Hémiptères de France, don Fairmaire, 
8° Collection Pandellé (Diptères de France), 
9° Collection de Diptères de France, don de M. le D' Gobert, 
10° Collection entomologique française de tous les ordres, 
11° Collection d'exemplaires typiques, 

au Siège social, 28, rue Serpente. 
La « Commission des Collections » est chargée de créer ces deux der- 
nières Coileclioiis. A cet elVet, une vaste salle attenant à la Bibliothèque a 
été louée et est l'rêle à recevoir les Insectes français de tous ordres et les 
Types que les membres voudront bien envoyer, avec localités précises. 



SOMMAIRE DU N" 10 



Séance du 33 Mai 1913 



Correspondance. — Exonération. — Changements d'adresse et 
de situation. — Présentations. — Prix Constant 19P2. . . 217 

Corrigenda 218 

Observations diverses 

Observation sur la biologie de VAstilbus canaliculalus Fabr. 
[Col. Staphylinidae] (P. Marié) .... 218 

Communications 

Julien ÂCHARD. — Description d'une nouvelle espèce d'Eury- 

phagus [('OL. Cerambvcidae] 220 

Maurice Pic. — Notes synonymiques [Col.] 221 

J. Sainte-Cl.vire Deville. — Description d'un Amaurops nou- 
veau de France [Col. Pselai'Iiidae] (fig.) 222 

¥ . Le Cerf. — Note sur les différentes formes iïEpinephele 
Jnrtina L. et E. tchnessia Zeller [Lep. Satvridae] (fig.). . 225 

Bulletin bibliographique 231 



Pour la correspondance scientifique, les réclamations, amionces, 
s'adresser à : 

M. le Secrétaire de la Société entomologique de France 

28, rue Serpente, Paris, 6^. J: 



TYPOGRAPHIE FIRMIN-DIDOT ET C'". — PARIS. 



1912. — N' 11 



BULLETIN 



I>K LA 



SOCIETE E^TONOLOGIOllË 

DE FRANCE 

FONDÉE LE 29 FÉVRIER 1832 
Reconnue comme institution d'utilité publique 

PAR DÉCRET DU 23 AOÛT 1878 

Natura maxime miranda 
in minimis. 




PARIS ""^^^^^^^^ 



A.JJ si:ô:ge dk la. société] 

HOTEL DES SOCIÉTÉS SAVANTES 

28, Rue Serpente, 28 
1912 
"■■■" Le Bulletin parait deux fois par mois. 



Librairie de la Société entomologique de Prance 

Hôtel des Sociétés savantes, rue Serpente, 28 
La Société dispose des ouvrages suivants : 

(Le premier prix est pour les membres de la Société, le deuxième, 
pour les personnes étrangères à la Société.) 

Annales de la Société entomologique de France, années 

1843 à 1846, 1859 à 1870, et 1872 à 1890 12 et 15 

Les années 1847, 1848, 1856, 1858 et 1871, 

dont il reste moins de 10 exemplaires 50 

Annales (années 1891 à 1907) 25 et 30 

Tables des Annales de la Société entomologique de France 

(1832-1860), par A.-S. Paris. 2 et 3 

Tables des Annales, de 1861 à 1880, par E. Lefèvre. 10 et 12 
Tables des Annales, de 1881 a 1890, par E. Lefèvre. 7,50 et 10 
Bulletin de la Société entomologique de France 
(distinct des Annales, depuis 1895), années 1895 à 1907, 

chaque année 18 

Bulletin (numéros isolés), chaque 1 et 1 

Bulletin, comptes rendus du Congrès (1 ou plus. N»^). 5 et 5 

L'Abeille (série in-12), la plupart des volumes, chacun. 8 et 12 
L'Abeille (série in-8°), 1892-1900, prix de l'abonnement 

par volume (port compris) 10 et 12 

Faune des Coléoptères du bassin de la Seine, par L. Bedel : 

Vol. I, 1881 {Carnivora, Palpicornia) Épuise 

Vol. II,1907(Siap/j////noi(/ea)(parS"^-CLAiREDEViLLE). 3 et 4 

Vol. IV, 1" fascicule [Scarabueidae) 4 et 5 

Vol. V, 1889-1901 {Phytophaga) 8 et 10 

l"'' fascicule seul 3 et 4 

2« fascicule seul. 5 et 6 

Vol. VI, 1885-1888 {Rhynchophora) 8 et 10 

l^"" fascicule seul 3 et 4 

2^ fascicule seul 5 et 6 

Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de 
V Afrique, par L. Bedel, 1" fasc, pp. 1-208, in-S», 

1895-1900 10 et 12 



fr. 
fr. 

fr. 
fr. 
fr. 



fr. 



EXTRAITS DE L'ABEILLE 

Catalogue syn. et géogr. des Coléoptères de l'Ane. Monde : 
Europe et contrées limitrophes en Afrique et en Asie, 
par S. DE Marseul, 1889, in-12, 1 vol. rel 3 et 4 fr. 

Catalogue étiquettes, pour collections 8 et 12 fr. 

Catalogus Coleopterorum Europae etconfinium, 1866, in-12 . fr. 50 
Id. avec Index {Suppl.au Catalogus), iS77,\n'i'^. 1 fr. 25. 

Les Entomologistes et leurs écrits, ])'drh^ Marseui-, in-12. 8 et 10 fr.ii 

Etude sur les Malachides d'Europe et du bassin de la Mé- 
diterranée, par Peyron, 1877, in-12 4 et 5 fr. 

Miilabrides d'Europe {Monogr. des), par S. de Marseul, 
1870, in-12, 2 pi. : 

— Noires 4 et 5 fr. 

— Coloriées 5 et 6 fr. 

Silphides {Précis des genres et espèces des), par S. de Mar- 
seul, 1884, iii-12 . 3 et 4 fr. 

Tableaux synoptiques des Paussides, Clavigérides, Pséla- 
phides et Sciidménides. par REirtER (trad. E. Leprieur), 
1883. in-12' ' 3 et 4 fr. 



.A^ 



BULLETIN 



DE LA 



SOCIÉTÉ ENTOMOLOaiQUE DE FRANCE 



séance du 1% Juin 1913. 

Présidence de M. J. de GAULLE. 

MM. Cil. Alluaud et le D"" René Jeannel, de retour de leur voyage en 
Afrique orùuilale, et A. Raefray (de Rome) assistent à la séance. 

Nécrologie. — Le Président a le très vif regret d'annoncer la mort 
de notre collègue Félicien Gaignart de Saiilcy ; il était membre de la 
Société depuis 1831. 

— Le Président annonce également la mort de L. Ganglbauer, 
Directeur de la Section Zoologique du Muséum d'Histoire naturelle de 
Vienne, décédé le 5 juin 1912 a la suite d'une très longue et cruelle 
maladie. Ganglbauer était un maître admirable et il meiun en plein 
cours de ses travaux, à 56 ans. 

Correspondance. — Le Président donne lecture de la lettre sui- 
vante : 

Genève, le 24 mai iiii-2. 

Monsieur le Président, 
Messieurs et chers Collègues, 

La distinction très honorifique que vous avez bien voulu accorder 
àiiKin travail sur les Noctuelles et Géomètres d'Europe, constitue pour 
moi un bien grand stimulant. C'est une récompense qui certaine- 
menl dépasse mes modestes mérites. 

Permettez-moi donc de vous adresser l'expression de mes plus vifs 
remerciements, pour l'accueil si amical que vous avez bien voulu 
faire à ma pubhcation. 

Je suis heureuN. surtout de constater que mes travaux peuvent être 
de quelque utihlé à mes chers Collègues. 

Bull. Soc. eut. Fr., 1912. N" 11. 



242 Bnllrli)! de ]n Société eniomoloriif/up île France. 

Depuis plusieurs années j'ai résolu de consacrer tout mon temps à 
l'iconograpliie enlomologique ; je ne crois pas pouvoir arriver à dé- 
passer mon elïort dans ce domaine, mais je liens à vous assurer que 
votre bienveillant encouragement saura me maintenir dans la tâche 
que je me suis imposée pour notre chère science. 

C'est dans ces sentiments que je vous serre cordialement la main 
et que je vous adresse mes bien dévouées salutations. 

J. Culot. 

Exonération. — M. J. Cilot s'est fait inscrire comme membre à 
vie. 

Changements d'adresse. —M. Léon Garreta, château de Banville, 
par Carentan (Manche). 

— M. E. Sergent, Institut Pasteur d'Algérie, Alger (Alger). 

Admissions. — M. .Jean Demay, 54, quai de Boulogne, Boulogne- 
sur-Seine (Seine). Cotéoptérex. 

— M. Georges Fintzescou, 24, rue Conta, Jassy (Roumanie). Ento- 
mologie générale. 

Présentation. — M. Carlos Mureire, chef du Laboratoire d'Ento- 
mologie agricole du Musée National de Rio de Janeiro, rua S. Francisco 
Xavier, Rio de Janeiro (Brésil), présenté par M. A. Bourgoin. — Com- 
missaires-rapporteurs : MM. J. de Joannis et P. Lesne. 

Observations diverses. 

Captures de Lépidoptères. — M. le D"" YoGT signale les captures 
suivantes : 

1° Le 12 mai 1912. près de Villers-Cotterets (Aisne), un exemplaire 
très frais iVHimera peainirin cT- La date normale d'éclosion est sep- 
tembre et octobre. 

2° A Ozouer-la-Feri'ière (Seine-et-Marne), le 23 mai, un Erebia nie- 
dma 9 . Ce papillon n'a pas été jusqu'ici, à ma connaissance, signalé 
dans cette localité fréquentée par les entomologistes. 

3° Sur 8 éclosions de Callimorplm doniinula, j'ai obtenu 2 exem- 
plaires de la variété bWiynicn, (jui remplace le type en Valais et dans 
le Nord de l'Italie. Je ne sais s'il faut attribuer aux chaleurs excep- 
tionnelles de l'été de 1911 celte proportion élevée de types méridio- 
naux. 



Séance du it juin 1912. 2^43 

— M. Albert Petit signale la capture aux environs de Montereau 
(Seine-et-Marne) de deux exemplaires cf et Ç de VErehia médusa F., 
espèce qu'il n'avait jamais rencontrée dans la région et qu'il a prise 
dans un bois élevé, calcaire, dont la faune est analogue à celle de Lardy. 

— M. J. DE JoANNis signale la capture faite par M. R. Homberg d'ir- 
(jijrexthia trifasciata Stgr [YpoNOMENTmAc] non loin de Levens (Alpes- 
Maritimes), le 18 mai 1910. Cette espèce n'avait encore été signalée que 
du Valais. Il peut être intéressant de désigner la localité précise de 
la capture. Elle se trouve sur la route qui va de Levens à St-Martin- 
Yésubie, en suivant la rive gauche de la Vésubie sur le flanc de la 
montagne, à environ quatre kilomètres de Levens. L'altitude est près 
de 500 mètres et près de cet endroit se trouve la petite localité de 
Magayon. Quatre exemplaires ont été pris. 



Communications . 

Description d'un Ochodaeus et de deux Oi-phnus nouveaux 
[Col. Scarabaeidae] 

par E. Bexderittei'.. 

Ochodaeus jatahyensis, n. sp. — Tète et prothorax brun 
foncé, élytres et dessous brun clair, viilosité jaune un peu doré. 
Massue des antennes jaunâtre. Mandibules sinuées sur les côtés. Tète 
granuleuse, avec un tubercule frontal. Prothorax entièrement et régu- 
lièrement garnis de granulations un peu fortes et médiocrement ser- 
rées, un sillon longitudinal médian.- Poils de la 
tète un peu longs surtout sur les côtés; ceux du 
prothorax plus courts et couchés. Écusson long, 
ponctué, impressionné dans son miheu. Élytres à 
suture brune; stries formées de gros points à fond 
plat ; interstries subconvexes, à ponctuation gra- 
nuleuse, chaque interstrie portant trois lignes de 
poils courts, réguliers, couchés, un peu plus longs 

sur les côtés; angle apical denté. Long. 8 mill. Flg. i. — Ocho- 

daeus jatahyen- 
Un exemplaire, ma coll. (Jatahy, Brésil). sis Benderitter. 





244 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Comme taille et couleur ressemble assez à 0. milians. 
D'après M. G. Arrow, une espèce très semblable et non décrite, 
provenant du Paraguay, existe au Brilish Muséum. 

Orphnus Arrowi, n. sp. — Rouge brun, brillant. Prothorax à 
ponctuation double, formée de gros points peu profonds à fond plat, 
mélangés de points très petits. Ponctuation des élytres médiocre, irré- 
gulièrement disposée, effacée en arrière; une strie suturale pro- 
fonde, ponctuée. Interstrie suturai subconvexe, lisse; entre l'écusson 
et le calus humerai une côte lisse, peu élevée, 
visible seulement sur le tiers basai; une dépres- 
sion en forme de strie près du calus humerai. 
Dessous du corps et fémurs testacés; tibias et 
tarses bruns. 

cf. Épistome à ponctuation médiocre, peu es- 
pacée, portant une corne triangulaire, obliquant 
Fi" 2 — Orphnus ^ ^ , 

^'rrouu Ben de rit- *^ii arrière; ponctuation du front Une et serrée. 
1er. Excavation du prothorax grande, entièrement 

ponctuée arrondie en arrière et contiguë au 
rebord basai; élévations latérales triangulaires, simples. 

9 . Épistome et front à points assez forts, peu serrés. Corselet avec 
une petite dépression triangulaire, en avant, ponctuée et limitée par 
deux bourrelets lisses, peu élevés. — Long. 10 mill. 
Deux exemplaires (cf, 9), ma coll. (Machonaland, Victoria). 

J'ai dédié cette espèce à M. G. Arrow qui a bien voulu me donner 
divers renseignements et examiner les espèces décrites dans ce travail. 

Orphnus brunneus, n. sp. — Rouge brun, brillant. Tête entière- 
ment imponcluée, épistome avec une corne triangulaire, presque 
verticale. Prothorax hsse, ponctué seulement 
aux angles postérieurs ; une profonde exca- 
vation, lisse triangulaire, éloignée du bord 
postérieur du corselet; élévations latérales 
triangulaires, simples, avec la face externe 
à ponctuation forte, espacée, s'étendant de 
la pointe aux angles postérieurs du corselet. 
Orpfinus brun- Élytres à points irréguliers; cinq stries in- 
trahumérales, les deux premières bien mar- 
quées à la partie postérieure, nulles en avant, 
la troisième et la cinquième bien visibles sur toute leur longueur, la 
quatrième à peine indiquée. — Long. 8,5 mill. 

Un d, ma coll. (Rehobolh, S. 0. Afr. allemand). 




Séance du li juin 1912. 24o 

Description de Coccinellides IVIalgaciies, appartenant 
à la collection de M. Bensch 

par le D'' Sicard. 

J'ai pu, grâce à rohligeancc de M. Bénard, aide-préparateur au 
Muséum d'Histoire naturelle, examiner les Coccinellides recueillis à 
Madagascar par M. Bensch et j'y ai trouvé les deux variétés et l'espèce 
nouvelle que je décris ci-dessous. 

Solnnophlla Pierreti Muls. var. leopardina, n. var. — Dans 
la forme décrite par Mulsant, les élytres sont marqués seulement de 
quatre points noirs : un à la base près de l'écusson, un sur le calus, 
un avant le milieu sur le disque, et le dernier avant l'extrémité. Des 
quatre exemplaires pris par M. Bensch, un seul correspond à cette 
description, les trois autres présentant en plus un gros point juxta- 
sutural à peu près aux deux tiers de la longueur. 

Solanophila blaesa Weise, var. Benardi, n. var. —La forme 
typique de -S. blaesa Weise présente un réseau noir à pubescence 
grise très dense limitant des taches d'un rouge brun à pubescence 
plus clairsemée. Quelques-uns des exemplaires recueillis par M. Bensch 
sont roux avec douze points noirs en partie confluents, à pubescence 
moins serrée que dans le type. Le dessin ainsi formé ofTre d'une ma- 
nière plus ou moins nette : un trait partant de l'écusson et aboutis- 
sant au tiers de la longueur et au tiers interne delà largeur de chaque 
élytre, une bordure juxtalatérale partant de l'épaule et atteignant le 
tiers de la longueur, trois points le long de la suture au tiers, au 
milieu et aux deux tiers ; un point sur le disque, au tiers antérieur, 
plus rapproché du bord latéral, deux points discaux, médians, un aux 
trois septièmes, l'autre aux trois quarts de la longueur, une bande 
transversale tlexueuse partant du milieu du bord latéral et arrivant 
au milieu de la largeur de l'élytre, paraissant formée de quatre points 
réunis, enfin une courte bordure apicale, élargie à l'angle suturai. 

Solanophila Benschi, n. sp. — Subcordiformu, coniexa, pube 
tcuui ijrisea vestita, sparsim denudnta, densissime punclulata et sut 
dense piinctaia; niijra, capite prothovaceque obscure rubris, segmenta 
ultimo ventrali pedibusque rufo-bnmneis ; unguiculis bifidis, haud 
appendiculatis. 

Long. : 0,00oo mill. 

En ovale atténué en arrière avec les élytres subcordiformes. Tête 
d'un brun rouge obscur légèrement concave entre les yeux, finement 



246 Bulletin de la Société entomologique de France. 

pointilloo et pubescente. Palpes et antennes concolores. Corselet d'un 
rouge rosat, à côtés légèrement arrondis ; peu rétréci en avant, à base 
en ogive largement arrondie, à ponctuation fine, dense, simple. Écusson 
noir. Élj'tres plus larges que le corselet à la base, cordiformes, acu- 
minés à l'extrémité, avec une tranche inclinée étroite, à ponctuation 
fine, très serrée et superficielle, entremêlée de gros points assez nom- 
breux; d'un noir profond, couverts d'une pubescence grise, fine et 
assez dense qui laisse quelques taches dénudées : une sur le calus, 
une au milieu du bord latéral, une au tiers antérieur, transversale, 
et une après le milieu, arrondie, toutes deux juxtasuturales, enfin 
deux autres petites arrondies, situées sur une ligne transversale aux 
trois quarts de la longueiir. Dessous noir, brunâtre sur le prosternum; 
le dernier segment du ventre et les pieds d'un brun roux. Ongles 
bifides, non appendiculés à la base. 

Cette espèce rappelle par son système de coloration Epilachna nu- 
diuscula Weise. Elle en diffère, outre les caractères tirés des ongles, 
par ses élytres concolores, sa taille plus grande et la pubescence plus 
serrée, laissant des taches dénudées régulières. 

Madagascar, sans localité précise. 



Descriptions sommaires de formes nouvelles de Papilionidae [Lep.] 

de la collection du Muséum de Paris 

2^^ note) 

par E. BouLLET et F. Le Cerf. 

Papilio Pfjlades-angolanus Goeze, ab. hypochra, n. ab. 
— Toutes les parties rouges du dessous des ailes sont remplacées par 
une teinte jaune d'ocre de même nuance que l'apex des supérieures 
et la bande terminale des inférieures. 

Types : 2 cf, Coll. du Muséum de Paris, Congo français : Diélé, S. 
DE Brazza (1886) et Brazzaville, Pûbéguin (1891). 

Papilio Castor, var. khmer, n. var. — Présente aux ailes in- 
férieures une bande discale complète de sept taches dont les quatre pre- 
mières sont jaune d'or, subégales, moitié moins grosses que celles du 
type et très écartées de la cellule. Les trois dernières sont blanches, 
un peu plus petites, ovales. 



Séance du 12 juin 1912. 247 

En dessous, cette bande est répétée, mais les taches sont blanches, 
plus arrondies, presque toutes égales sauf la première qui est plus 
petite. 

Des deux màles sur lesquels est faite cette description, l'un, que nous 
considérons comme le mieux caractérisé, est dépourvu en dessus de 
taches submarginales qui sont en partie présentes chez l'autre. 

Cette nouvelle forme se rapproche de la variété mchala Gr.-Sm., 
comme elle dépourvue de dent à l'extrémité de R-', mais en diffère par 
la forme, la taille et la coloration des taches. 

Types : 2 cf, Coll. du Muséum de Paris (ex coll. Boullet), Cam- 
bodge, Pnom-Penh (1912) H. Donckier. 

PapUio demoleus L. ab. chryseis, n. alj. — La couleur jaune 
pâle du fond est remplacée en dessus par du jaune d'or vif d'égale in- 
tensité partout chez le cf, un peu éclairci graduellement vers le limbe 
chez la Ç . 

Sur l'abdomen et le dessous des ailes, la couleur est plus claire. 

Ttjpes : 2 cf 1 9, Coll. du Muséum do Paris, Cambodge, Pnom- 
Penh (1912) (dont 1 cf ex coll. Boullet) H. Donckier. 

Papilio Chaon Westw. ab. xanthia, n. ab. — Les taches dis- 
cales du dessus des ailes supérieures sont jaune d'or. 

Type : 1 cf, Coll. du Muséum de Paris (ex coll. Boullet), Cam- 
bodge, Pnom-Penh, (1912) H. Donckier. 

Papilio helenus L. ab. aurea, n. ab. — Comme chez le précé- 
dent, les taches blanches sont remplacées par du jaune d'or. 

Type : 1 (5, Coll. du Muséum de Paris (ex coll. Boullet), Cambodge, 
Pnom-Penh, (1912) H. Donckier. 

Papilio polytes L. ab. chrysos, n. ab. ^ Chez celte remar- 
quable aberration, toutes les taches blanches des ailes supérieures (mar- 
ginales) et des inférieures (discales) sont, comme chez les aberrations 
précédentes, jaune d'or, à l'exception de la dernière tache des ailes infé- 
rieures, au bord anal, qui est restée blanc pur. 

Types : 2 cf, Coll. du Muséum de Paris (ex coll. Boullet), Cam- 
bodge, Pnom-Penh (1912) H. Donckier. 



248 



Bulletin de la Société entomologique de France. 



Aberration remarquable d'Aftraxas marginata L. [Lep. Geiimetridae] 

par J. DE JOAXNIS. 

M. P. Varnier, de Meaux, a pris on cette localité, au mois de mai, 
UDO remarquable aberration àWbraxas marginata et m'a prié d'en pré- 
senter la description de sa part. La figure ci-contre en donne d'ailleurs 
une idée parfaite. On voit ce qui la caractérise. Les taches noires de 
l'aile sont réduites strictement à la bande médiane, bien continue 
aux ailes supérieures, légèrement interrom- 
pue aux inférieures; la frange est noire aux 
quatre ailes. Le dessous est identique au des- 
sus. L'exemplaire est un cT? d'envergure éga- 
le à 26 millimètres. M. P. Varnier propose de 
dédier cette remarquable forme à M. P. Du- 
MÉE, possesseur actuel de la collection Dar- 
DOiN et bien connu par ses travaux en myco- 
logie, qui lui a servi de maître en entomologie. 
Elle portera donc le nom Abraxas marginata 
L. ab. Dumeei, n. ab. 
IliiBNER a figuré (fig. o44) sous le nom de marginaria (marginata L.) 
un exemplaire chez lequel les taches médianes sont réunies en bande 
continue et Schôyex a proposé pour cette forme le nom de nigrofamata 
(cf. Cat. Stgr.-Rbl.), mais dans cette forme les taches noires marginales 
sont présentes comme dans le type. La forme Dumeei peut donc se rat- 
tacher à nigrofasciata Schoyen par disparition complète des taches 
marginales. 




Fig. 1 . — A bruxas titar- 
rjinuta var. Duinei J. 
de Joannis. 



Une variété nouvelle de Callimorpha dominala L. [Lep. HvpsmAE] 
par F. Le Cerf. 



Cette variété dillère de C. dominula typicjue par les ailes plus al- 
longées et moins arrondies, le développement et la direction des taches 
blanches des ailes supérieures, la réduction des dessins noirs des ailes 
inférieures et la présence à ces mêmes ailes d'une tache noire supplé- 
mentaire partant de la cote et traversant la cellule aux deux tiers de 
sa longueur. 



Séance du l'2 juin 1012. 249 

Aux ailes siipôriciiros la tache blanche do la cellule est large, à 
bords subparallèli'S, un peu plus étroite à la côte où elle commence 
(|u ïi son extrémité, sur la nervure médiane où elle se termine et au 
delà de la(iuelle se trouve une autre tache blanche de même direction 
et de largeur égale, formant avec elle une bande coupée par la mé- 
diane, dont l'orientation est bien plus oblique que chez dominula L. 

La tache punctiforme blanche ou jaiuie qui se trouve avant Textré- 
mité de la cellule et qui est souvent grande chez le type est ici exces- 
sivement petite à gauche et à peu près disparue à droite. La bande 
blanche discale, plus oblique également que chez C. dominula, com- 
mence à la côte puis s'élargit sur la sous-costale et plus bas dans l'in- 
tervalle 3-4. Elle touche par son angle externe la tache de l'intervalle 
2-3 qui est carrée, élargie inférieurement et coupe — jusque dans la 
frange — le bord externe. 

La tache de l'intervalle 1-2, moyenne et le plus souvent réunie à la 
précédente chez C. dominula, est ici très petite et sensiblement dé- 
placée vers la base. La tache jaune sub-basale du bord interne est 
excessivement étroite et plus prolongée vers la base. 

Les deux taches antémarginales des intervalles 4-o et 5-6 sont à peu 
près pareilles à celles du type, mais il y a trois petites taches subapi- 
cales arrondies et disposées en ligne droite alors qu'il n'y en a que 
deux placées obliquement chez C. dominula. 

En dessus toutes les taches sont blanches ; en-dessous les médianes 
sont jaunes, les discales jaunâtres et les autres blanches. 

Les dessins des ailes inférieures occupent les mêmes places que 
chez C. dominula, mais ils sont moins développés. Le groupe de l'angle 
interne est nettement séparé du groupe apical dont la partie inférieure 
est mince et dont le bord supérieur ne se prolonge pas vers la base 
dans tout l'espace compris entre la côte et la cellule. La frange est 
rouge partout où cette couleur atteint le bord. 

Par suite de l'absence de noir dans l'intervalle costal, la tache carrée 
noire disco-cellulaire est complètement isolée et limitée en haut par 
la sous-costale. Enfin aux deux tiers de la cellule se trouve une large 
bande noire, absente chez dominula et toutes ses formes jusqu'ici dé- 
crites, et qui coumiencc à côté, traverse l'espace costal et la cellule, 
dans laquelle elle s'arrête avant d'atteindre la médiane. En dessous 
celte tache est un peu plus longue, bordée et prolongée par du jaune. 

La tête, le thorax et les pattes ne dilTèrent pas du ty|ie, mais sur l'ab- 
diMuen la bande dorsale noire est bien plus mince et le rouge se con- 
tinue de cha(|ue côté jusqu'aux poils terminaux, interrompant com- 
plèteuu'nt le noir. La même couleur couvre aussi latéralement en-dessus 



230 Bulletin de Ici Société entomologique de France. 

le métathorax et le premier segment abdominal, sur lequel le noir se 
trouve réduit à un triangle médian. 

Type : 1 9, Perse septentrionale, Serdob-e bala, Ghilan [900 m. 
ait.] 23-Vn-1903, Coll. du Muséum de Paris (ex Mission J. de Morgan). 

Par l'ensemble de ses caractères et son fades tout particulier cette 
forme donne l'impression d'une espèce ditlerenle de C. dominula L., 
mais l'unique spécimen assez fruste que nous avons sous les yeux ne 
nous permet pas d'avoir sur ce point une opinion définitive. 



Bulletin bibliographique. 

Bergé-Rebel. J. de JoANNis : Guide pratique de l'amateur de papil- 
lons; 1912, 1 vol. 222 p., 97 lîg., 24 pi. col. - Don de M. J. de 
Joannis. 

Champion : Coleoptera. Vol. IV, part. 3. p. 169-334, pi. VII-XV; 
part. 7, p. 131-221, pi. VII-IX. [Biologia Centrali-Americana). — 
Don de M. A. Grouvelle. 

Fleutiaux : Contribution à la faune des Coléoptères des îles Comores. 
[Ànn. Soc. eut. Fr. 1911); p. 473-479.* 

Kieffer : Description de deux nouveaux Cbalcidites {Ann. Soc. eut. 
Fr. 1011) p. 463-460, lig.* 

LÉCAiLLON : Nouvelles observations sur la ponte des œufs et la vie 
larvaire de Tabanus quatuor notât m Meig. [Ami. Soc. eut. Fr. 1911) 
p. 487-491. pi.* 2. 

Martin : Notes sur les Gompbines d'Afrique [Ann. Soc. eut. Fr. 1911) 

p. 480-486.* 

Olivier : Révision du genre lihagophtkaliims et descriptions d'espèces 
nouvelles. {Ann. Soc. ent. Fr. 1911), p. 467-472, tig.* 

WicKHAM : On some fossil rhynchophorous coleoptera from Florissant. 
Colorado {Bull. Amer. Mus. Nut. Ilist. 1912), p. 41-43, 4 pi.* 

Sitzungberichte der Gesellschaft Naturforschender Freunde zu Berlin 
1909-1910. 2 vol. rel. 8°, 640 et 491 p. nombr. lig. et pi. — Don de 
M. J. de Gaulle. 

.\cademij of Natural Sciences of Vhiladelphia. i'' Journal XIV, 3, 1911. 
©. — 2 " Proceedings, LXIII, 3, 1911. © 



Séance du 12 juin 1912. 251 

Americnn Muséum of Natural History {Bulletin) XXX, 1911. — Whee- 
LEK : Additions lo the Ant-fauna of Jamaica; p. 21. — Wickham : 
Fossil coleoiitera from Florissant, with descriptions of several noAV 
species; p. o3. — Cockerell : Fossil insocts from Florissant, Colo- 
rado; p. 71, lig., pi. III. — BEUTE.N.MiiLLEii : The Nortli American 
species of Dryoplanta and their galis; p. 343, pi. XII-XVII. 

Annala and Magazine of JSatural History 9, 54, 1912. — Hamps<l\ : 
Descriptions of new species of Pyralidae of the subfamily Pyraii- 
stinae; p. (325. — Edw.^rds : Description of a new species of Ble- 
pharoceridae from South Africa; p. 633, pi. XX. — Druce : Des- 
cription of two new Mimacraeas from Tropical Africa; p. 635. — 
Distant : New gênera and species of Rhynchota (Homoplera) ; p. 640. 

— Brauns : Two new species of Palarus from S. Africa; p. 652. — 
ScHAus : New species of Heterocera from Costa-Rica; p. 6o6. 

Canada. Ministère des Mines 1911. N'^ 1060. ©. — N" 1187. Mémoire 

N" 6. O 
Chicago Acudeniy of Sciences. — 1" Bulletin, III, 4-5. ©. — 2"^ Spécial 

Publication N" 3. © 

Deutsche Entomologische Zeitschrift 1912, III. — Boettcher : Zu Mei- 
gens iind Pandellés Sarcophaga-Typen; p. 343, (ig. — Enslin : Bc- 
richtigung (Hym.); p. 350. — Friese : Zur Bienenfauna des siidli- 
chen Argentinien (Hym.); p. 362. — Gerien : Eine gefahrliche 
Aiislegiing der Nomenklaturgeselze ; p. 357. — Gulde : Beitrâge 
zur Heteropterenfauna Deutschlands (Hém.); p. 327. — Hagedorn : 
Neue Borkenkâfergattungen und Arten aus Afrika (Col.); p. 351, 
hg., 2 pi. — Halser : Coptolabrus margaritophorus n. s.; p. 361. 

— Hedicke : Beitrâge zur Kenntnis der Cynipiden; p. 303. — Kro- 
BER : Monographie der palaearctischen und afrikanischen There- 
viden (Dipt.); p. 251, fig. — Moser : xNeue Hopliiden aus dem indo- 
maiayischen Gebiel; p. 305. — Id. : Bemerkungen zu einigen 
-Xonfriedschen Arten (Col.) ; p. 325. — Ohaus : Revision der Ado- 
retiui; p. 267. tig. — Petersen : New and little-kuown species of 
Ephemerida from Argentine; p. 333. fig. - Pfankuch : Das Mânn- 
chen von Troctocerus elegans Woldst. (Hym.); p. 326, lig. — 
Rhode : Uber Tendipediden und deren Beziehungen zum Chemis- 
mus des Wassers; p. 283. 

Feuille des Jeunes Naturalistes 1912, 493-498. — Hugues : La Saga 
serrata; p. 12. — Goury et Guignon : Insectes parasites des Viola- 
rit'os; p. 30 et 40. — H. nu Buyssox : Necydalis major Muls. (nec 



2o2 Biilleiin de la Société entomologique de France. 

Lin.); p. 3o. — Id. : Cnethocampa pitijocanipa; p. 35. — Id. : Nou- 
veau procédé d'appliyxie des Micros; p. ol. — Id. : De l'uniformité 
dans la préparation des insectes; p. 51. — Loiselle : Deux nou- 
veaux insectes cécidogènes ; p. 25. — Mantz : Anobiiim pertinax; 
p. 36. — Lacroix : Contribution à l'étude des Névroptères de France ; 
p. 43 et 53. — Loiselle : Ponte sur une feuille d'arbre d'un insecte 
à larve aquatique; p. 49. — Rabaud : Notes biologiques sur Lari- 
nus vittahis F. et sa larve; p. 56. — Loiselle : Quelques rectifica- 
tions à propos de Tenthrédines; p. 65. — Smits : Nouvelle aberra- 
tion de Arctia caja cf; p. 68. — Gros : Lydus algiricus L., ses 
moeurs, sa larve primaire; p. 78. — Guignon : Diptérocécidie sur 
Potenlilla verna; p. 86. — Id. : Hyménoptérocécidie sur Geum 
urbanum; p. 88. — Apliidocécidie sur Geum urbanum; p. 88. — 
In. : Agapanthia villosoviridesceiis sur Urlica dioica; p. 88. 

Gcsellschaft fur Naiur-und Heilkunde in Dresden [Jahresbericht] 1910- 
1911. O 

(ihisgow yialuralist III, 1-4, 1910. — Evans : Cassida nohilis L., a beetle 
new to Scotland; p. 96. — M. Leod : Helophonis tuberculatus Gyll., 
a beetle new to Clyde; p. 125. 

IV, 1-2, 1911. — KiNG : Agrion hastalatum Cliarp. from Aviemore, and 
Piezostcihus formicetorum , from Nethy Bridge; p. 29. — Fergus- 
so.\ : Creophilus maxillosus var. ciliaris Sleph. and Micralymma 
brevipenne Gyll. from Ayrshire ; p. 30. 

Horae Societatis Entomologicae Rossicae XL, 1-2, 1911. — Slasïshev- 
SKY : Macrolepidopterenfauna der Warschauer Gouvernements ; p. 1. 
— Malyshev : Zur Biologie der Odynerus-Arlen und ihrer Parasite; 
p. 1, lig. 

Indian Muséum {Records) IV. 7-9, 1911. — Brunetti : New oriental 
Nemoccra; p. 259. — Id. : Synonymy in Corethrinae; p. 317. — 
Annandale : Further notes on indian Pbîebotomi; p. 319. — Bi- 
CARDO : A revision of tlie oritmtal species of tlie gênera of tlie fainily 
Tabanidae other than Tabanus; p. 321, pi. XV-XVIII. — Id. : Con- 
tributions to the fauna of Yunnan : Part VII. Tabanidae; p. 401. 

VI, 4-5, 1911. — Stebbing : Indian Isopods; p. 179, pi. X-XII. — 
Kemp : Notes on asiatic species of Crustacea anostraca in the Indian 
Muséum; p. 219. — Brunetti : Further notes on synonymy in Co- 
rethrinae; p. 227. — Annandale : On Ihe distribution of the dilîe- 
renl forms of the genus Ibla; p. 229. — Brunetti : Revision of the 
oriental Tipulidae wilh desciiptions of new species; p. 231. — 



Séance du 12 juin 1912. 253 

Groivelle (A.) : Descriptions of five new indiaii spccics of Clavi- 
corn Coleoptera; p. 315. — Kieffer : Les Ciiironomides (Tentipe- 
diuae) de l'Himalaya etd'Assam; p. 319. — Kemi» : iNotes on occur- 
rence of Aepus in Eastern Asia; p. 3ol. 

Indiana Academii of Science (Proceedings) 1910. — Bigney : A new 
bed of Trilohites; p. 139. — House : Crustacea of Winona lake; 
p. 129. 

Insectu 1911 , 11-12. — Longin Navas : Notes sur quelques Névro- 
plères; p. 239. — Vlu.let : Deux nouvelles Hosalia; p. 247. — lu. : 
Un nouveau Carabidae du Soudan français ; p. 2o2. — Id. : Espèce 
omise dans le genre Psecadius; p. 2a4. — Id. : Deux Tricliopte- 
rygidae africains récemment décrits; p. 259. — Ii>. : Un nid de 
guêpes; p. 262. — Id. : Figures de Névroptères récemment décrits 
ou signalés dans Insecta; p.' 264. — Surcouf : Notes sur un Diptère 
parasite des (leurs de Cucurbitacées en Africpie ; p. 267. — J. et A. 
VuiLLET : Notes sur Cerina butyrospermi-, p. 271. 

1912, 13-14. — HouLBERT : Contributions à l'étude des larves des 
Cicindélides; p. 1. — Vuilleï : Notes sur la faune entomologique 
de rindo-Chine; p. 17. — Id. : Une nouvelle espèce du genre Dasij- 
lindu Thoms; p. 20. — Id. : Rectilicalions; p. 21. — Id. : Trois 
ennemis du Phœni.v canariensis au Soudan français; p. 31. 

Inaelxtenbone 1912, 1-16. 

Institucio Cataluna dllistoria Natuml [ButUeti) 1911, 2-5. — Ferrer 
V Dalman : Assaig monogràllch sobre las Cicindeles catalanes; 
p. 25, 51 et 73. — De Sagarra y de Castellarxau : Contribuci<3 
un catàlech dels Lepidôpters. — Familia Lyc;enidae; p. 33. — 
CoDiNA : Formas catalanas de la Cicindelu maura L. ; p. 55. — 
Garcias y Font : Un Crustacè cego de la cova d'èls Hams (Mal- 
lorca); p. 66. 

Iris 1912, XXIII, 3-4. — Ribbe : Beitrage zu einer Lepidopteren- 
Fauna von Andalusien; p. 229-395; pi. 11. — XXV, 12. — Môbius : 
Zucht von Arctia cervini Tal. ; p. 127. — Marschner : Parnassiiis 
ApoUo L. ; p. 129, fig. — Niepelt : Zwei neue Formen von Parnas- 
sius delphius Eversm.; p. 193. 

XXVI, 1. — RoTHLLE : Beitrage zur Kenntnis von Arctia figurata 
Drury und ihren Formen nebst einigen Betracbtungen liber deren 
Wesen und Bedeutung; pi. 1. — Stertz : Beitrage zur Maivrolepi- 
dopteren-Fauna der Insel Tenerilla; p. 15, pi. 11. — Id. : Eine 
neue Form von Polia dubia Dup. aus Spauien; p. 24, pi. 11. — 



2o4 BuUeiin de In Société ("iitomologique de France. 

Id. : Drei neue Bombycidoii-Formen des palaearktischen Faunen- 
Gebictes; p. 26, pi. 11-111. — Sghopfer : Beitrag zur Mikrolepi- 
dopteren Fauna der Dresdner Gogeud; p. 28. — Colrvoisier : 
Ueber Zoiclniung'S-Aberralionen bei Lycaeniden ; p. 38. — Rebel : 
Beitrag z. Lopidoplerenfauna Unter-Aegyplens; p. 65, fig. — Mar- 
tini : Beitrage zur Kenntnis der Elachista-Raupen; p. 92. — Id. : 
Grapholitha Hein [Laspeyresia Meyr.) oxytropidis, eine neue NVick- 
lerart aus Thi'iringen; p. 9o. 

Journal of Econonik Entoinology 1908, I, 1. — Morgan : The relations 
of tbe économie entomologist to agriculture; p. 11. — Smith : Cul- 
tivation and susceptibility to insect attack; p. 15. — Washburn : 
Further observations on tbe use of bydrocyanic acid gas against 
tbe flour motb; p. 17. — Felt : Observations on tbe biology and 
food babits of tbe Cecidomyiidae ; p. 18. — Newell : Notes on tbt- 
babits of tbe Argentine or « New Orléans » ant, Iridoiiiyrinex 
hmnilis Mayr.; p. 21. — Hooker : Life bistory, habits and methods 
of study of tbe Ixodoidea; p. 34. — Id. : A review of tbe présent 
knowledge of tbe roU of ticks iu tbe transmission of diseasc; 
p. 65. — CoTTON : Some life bistory notes on tbe soutbern catlle 
ticks; p. 51. — Hunter : A tentative law relating to the incubation 
of tbe eggs of Margaropus annulatus\ p. 51. — Sanderson : The 
relation of température to tbe hibernation of insects; p. 36. 

Kaiserl. Akademie der Wissenschaften in Wien 1911. — 1° Mitteilun- 
yeri XL-XLIII. — © 2° Sitzmigberichte : CXX, 6-10. — Steuer : 
Adrlatiscbe Planktonampbipoden : p. 671, fig. pi. 1-3. 

A'. A'. Zooloyisch-botanischen Gesellschaft in Wien {Verhandlungev) 
1911 7-10. — Bericht der Sektion fiir Lepidopterologie; p. 145-171; 
— Bericht der Sektion fiir Koleopterologie ; p. 159 et 161, fig. — 
Spaeth : Beschreibung neuer Cassididen nebst synonymischen 
Bemerkungen; p. 241. — Michl : Beitrag zur kenntnis des Genus 
Chilosia Meig. p. 287, fig. — Luze : Zwei neue Arten der Stapby- 
liden-Gattung Lathrimaeum Er. ; p. 293. — Id. : Zwei neue Arten 
der Staphyliden-Galtungen Mycetoporus Mannb. und Anthobium 
Steph. ; p. 332. ~- Id. : Eine neue Art der Staphyliden-Gattung 
Medon Steph. [Micromedon nov. subg.); p. 396. — Id. : Eine neue 
Art der Staphyliden-Gattung Philonthus Steph. ; p. 460. — Karny : 
Descriptiones Conocepbalidarum novarum; p. 334, fig. — Bern- 
HAUER : Zur Blindtierfauna der osterreichiscb-ungarischen Monar- 
chie; p. 397. — Attems : Die Gattung Brachydesmus Heller; 
p. 408, pi. V-VI. — PuscHNiG : Libellen aus Siidostrussland; 
p. 429, Wg. 



■M^ 



Séance du 12 juin 1913. 2oo 

LXII, 1-^, 1912. — Bericht der Seklions îiir Lepidoplerologio; p. 4. — 
Bericht der Sektion l'iir Kolcopterologie ; p. 35, ûg. — Maidl : 
Ubor oint'n Fall vou laleraler Gynaudromorphie bei einor Holzbienp 
{Xfllocûim minni>i Lep.); p. 10. fig. — Bernhauer : Zur Slapbyli- 
nidenfauna von Siidamerika ; p. 2G el 33. — Czizkk : Eine neue 
osterroichiscbc Tipnla; p. 49, flg. — Kohl : Uber einige seltene 
Hymenopteren ans Tirol; p. 57, tig. — Stenek : Phaoplanktonischo 
Copepoden ans der sudlichen Adria; p. 64. 

hungl-Sienska Vctenkapsakademiens HandlingariQ, o-ll. — Holmgrex : 
Termitenstudien; 6, 86 p. 6 pi. 47, 1. © 

Linnetin Society {Journalof the)iOS, 1911.— Riddell : The anomura ; 
p. 260. 

MarceUia X, 4-6, 1911. — Rûbsaamen : Beitràge zur Kenntnis ausse- 
reuropàischer Zoocecidien; p. 129, fig. — Pantanem.i : L'Acariosi 
délia vile; p. 133, fig. — ^nu.^RD : Les zoocécidies de ka Tunisie; 
p. 160. 

XI, 1. — LiNDiNGER : Eine weitverbreilete gallenerzeugenda Schild- 
laus; p. 3. — Kieffer : Nouveau démembrement du genre Clino- 
diplosis; p. 6. — Houard : Les collections cécidologiques du labo- 
ratoire d'Entomologie du Muséum d'histoire naturelle de Paris : 
l'herbier du D'' Fairmaire ; p. 11, fig. — Van Leeuwen-Reijnvaan : 
KurzeNoiiz. Ueber zwei neue Phycocecidien von Java. 

Michigan Academy of Science {Report) 30, 1911. — Andrews : Results 
of the Mershon expédition to the Charily Islands, Lake Huron. 

— Coleoptera; p. 168. — Thompson : The spermatoganesis of an 
Orthopteron, Ceutophilus liitebricola Scudder, with spécial référence 
to the accessory chromosome; p. 97, 1 pi. — Pearée : Report on 
the Crustacea coUected by the univcrsity of Micbigan-Walker 
expédition in the state of Vera Cruz, Mexico; p. 108 et 130, 2 pi. 

— Novï : Insects as carriers in transmission of disease ; p. 21 à 31. 

— O'Brien : Odonata collected at Douglas Lake, Michigan, in the 
summer of 1910; p. 144. — Woodward : The Orthoptera collected 
at Douglas Lake, Michigan, in 1910; p. 146. 

Ministère de rinstruction Publique [Congrès des Soc. Sav.), Paris 1910. 

O 
Ministère du Travail et de la Prévoyance Sociale {Statistique générale 

delà France) VIII, 1910. © 
Miuisterio de Fomento {Boletin) I, 11-12, Costa Rica, 1911. — Casos 

de raimelismos en la fauna costarricense ; p. 954. 



250 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Musei Nation ali s Hungarici {Annales) IX, 2, 1911. — Horvûth : Revi- 
sion des Lp|)topodides ; p. 358, fig. — Thalhammer : Empidideicus 
hungaricus, Dipteron novum ex Huiigaria; p. 388. — Lundstrom : 
Neue oder wenig bekannte europaische Mycetophiliden ; p. 390, 
pi. XI-XV. — HoRWATH : Miscellanea hemipterologica. \1 VII; 
p. 423. lig. — 1d. ; lleiniptera nova vel minus cognita e regione 
palaearclicall; p. 573, fig. — Brues : New Diptera of the laniily 
Phoridae from Paraguay; p. 430. — Mocsary : Species Chrysidida- 
rum novae, I; p. 443. — KRober : Die Tliereviden Siid-und Mittel- 
ameril^as; p. 475. — Brues : Tlie Phoridae of Forniosa collected 
hy M. II. Sauter; p. 530, lig. — Csiki : Goleoptera nova in Museo 
Nationali Hungarico, IV; p. OU. 

Muséum National dllistoire Naturelle Paris (Bulletin) 1911, 5-0. — 
SoLLAUD : Sur un nouveau Pseudopulaenion, habitant les eaux 
douces de l'Amérique du Sud : P. Iheringi, n. sp. ; p. 285, lig. — 
(iRrvEL : Sur deux espèces nouvelles de Cirrhipèdes appartenant 
à la collection du Muséum; p. 290. — Id. : Cirrhipèdes de l'expé- 
dition J.-B. Charcot (1908-1910); p. 292. — Lesne : Synopsis des 
Pliilorea (Col. Ténébr.); p. 292. — Béxard : Description d'un 
lilnisseiuus nouveau du Maroc; p. 290, tlg. — Le Cerf : Des- 
criptions d'Aegeridae nouvelles (Lép.); p. 297, pi. IV-V. — Id. : 
Collections recueiUies dans l'Afrique or. anglaise par M. M. de 
Hothschild. — Saturnidae; p. 307. — Id. ; Description d'une 
espèce nouvelle d'Erycinide; p. 412, lig. — Villeneuve : Des- 
cription de deux Asilides nouveaux de Corse; p. 309. — R. du 
BuYSSON : Hyménoptères nouveaux du Maroc; p. 408. — Van der 
Weele : Catalogue des Sialides des collections du Muséum; p. 409. 
— SuRcouF : Sur un cas de myase intestinale observé chez le 
cheval; p. 414. — Piraja da Silva : Note sur l'habitat des larves 
de Chrgsomyia macellaria Fab. ; p. 414. — Picado : Sur un habitat 
nouveau des Peripatus; p. 415. — Clément : L'entomologie dans 
les Bureaux de Garantie; p. 410, pi. VIII-X. 

Natural History Society of Glasgow VI, 1899-1902. — {Indices of the 
Transactions). 

VIII, 2, 1900-1908. — Elmhirst : List of Pycnogonida collected in the 

Clyde Area; p. 140. — Mallocu : Somc observations on the dip- 

terous family Phoridae; p. 153. — Henderson : The Diptera of 

Clyde (Third List); p. 50. 

A. B. 



Le Secrélaire-gérant : D' Maurice Rover. 



La Société entomologique de France tient &es séances les 2* et 4* mer- 
credis de chaque mois (excepté août et septembre), à 8 h. 1/2 du soir, au 
siège social, Hôtel des Sociétés savantes, 28, rue Serpente. 

Kl le publie : 

1° Les Annales de la Société entomologique de Franoe (4 fascicules 
par an arec planches et figures) ; 

2* Le Bulletin de la Société entomologique de France (21 numéros par 
an avec figures). 

Les Membres résidant en France, dans les pays de protectorat ou les colo- 
nies françaises, paient une cotisation annuelle de 25 fr. 

Les Membres résidant à l'Étranger paient 26 fr. 

La Société admet des assistants (entomologistes âgés de moins de 21 ans) 
qui paient une cotisation annuelle de 5 fr. 

Tout Membre payant une somme de 300 francs est nommé Membre à vie. 
Il n'a plus de cotisation à solder, reçoit /ranco les Annales, le Bulletin, et, 
à titre de prime gratuite, une série de dix volumes des Annales parmi 
ceux à prix réduit restant encore en magasin. 

Ce versement de 300 francs peut s'effectuer par fractions annuelles et con- 
sécutives d'au moins 100 francs. 

Les Établissements publics et les Sociétés scientifiques de la France et de 
l'Étranger peuvent se faire inscrire sur la liste des Membres de la Société. 

La Bibliothèque (28, rue Serpente) est ouverte aux Sociétaires le mercredi, 
deSà 11 heures du soir, elle jeudi, lendemain des séances, de3à6 heures 1/2. 



PROPRIÉTÉS DE LA SOCIÉTÉ 

L'ABEILLE, Journal d'Entomologie, fondé par S. de Marseul, 
continué par la Société entomologique de France, publie spé- 
cialement des travaux sur les Coléoptères de l'Ancien Monde. 

M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon, est chargé de la publication du 
Journal (examen et admission des mémoires et correspondance scien- 
tifique). 

Le montant des abonnements à L'Abeille (10 fr. et 12 fr. par 
volume) doit être adressé à M. Le Secrétaire de la Société entomo- 
logique, 28, rue Serpente. 

COLLECTIONS 

1* Collection H. Sénac {Tenebrionidae palèarctiques), 
2* Collection Ch. Brisout de Barneville {Coléoptères d'Europe paie- 
arctiques), 

chez M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon; 

3° Collection Peyerimhoff {Microlépidoptères), 

k" Collection H. Brisout de Barneville {Coléoptères d'Europe), 

5° Collection Aube {Coléoptères d'Europe), 

6* Collection complète des Orthoptères de France, don Finot, 

7° Collection d'Hémiptères de France, don Fairmaire, 

8* Collection Pandellé {Diptères de France), 

9° Collection de Diptères de France, don de M. le D' Gobert, 

10° Collection entomologique française de tous les ordres, 

11" Collection d'exemplaires typiques, 

au Siège social, 28, rue Serpente. 
La « Commission des Collections » est chargée de créer ces deux der- 
nières Collcclions. A cet effet, une vaste salle attenant à la Bibliothèque a 
été louée et est prêle à recevoir les Insectes français de tous ordres et les 
Types que les membres voudront bien envoyer, avec localités précises. 




SOMMAIRE DU NO 11 



Séance du 12 Juin 1912 



Nécrologie. — Correspondance 241 

Exonération. — Changements d'adresses. — Adniissions. — 
Présentation 242 

Observations diverses 

Capture de Lépidoptères (D'' Vogt, Albert Petit, J. de Joannis). 242 

Communications 

E. Benderitter. — Description d'un Ochodaeus et de deux Or- 
phnus nouveaux [Col. Scarabaeide] (fig.) 243 

D"" SiCARD. — Description de Coccinellides malgaches appar- 
tenant à la ^collection de M. Bensch 245 

E. Boullet et F. Le Cerf. — Descriptions sommaires de formes 
nouvelles de Papilionidae [Lep.] de la collection du Muséum 

de Paris (2'^ note) 246 

J. DE Joannis. — Aberration remarquable d.'Abi'axas margi- 
nata L. [Lep. Geometridae] (fig.) 248 

F. Le Cerf. — Une variété nouvelle de Callimorpha domi- 
nula L. [Lep. Hypsidae] 248 



Bulletin bibliographique 250 

Pour la correspondance scientifique, les réclamations, annonces, 
s'adresser à : 

M. le Secrétaire de la Société entomologique de France 

28, rue Serpente, Paris, 6*. 



TYPOGRAPHIE F1RMIN-0IDOT ET C'". — PARIS. 



^ 



1912. — N" 12 

BULLETIN 



DE LA 



SOCIÉTÉ ENTOMOLOGIOllE 

DE FRANCE 

FONDÉE LE 29 FÉVRIER 1832 
Reconnue COMME institution d'utilité publique 

PAR DÉCRET DU 23 AOÛT 1878 

Natiira maxime miranda 
in minimis. 




'V 



■y AT iO^^iX 



PARIS 

AU SIÈGE DE IL. A. SOCIÉTÉ 

HOTEL DES SOCIÉTÉS SAVANTES 

28, Rue Serpente, 28 
1912 
«■■■■■ Le Bulletin parait deux, fois par mois. 



Librairie de la Société entomologique de France 

Hôtel des Sociétés savantes, rue Serpente, 28 
La Société dispose des ouvrages suivants : 

(Le premier prix est pour les membres de la Société, le deuxième, 
pour les personnes étrangères à la Société.) 

Annales de la Société entomologique de France, années 

1843 à 1846, 1859 à 1870, et 1872 à 1890 12 et lo fr. 

Les années 1847, 1848, 1856, 1858 et 1871, 

dont il reste moins de 10 exemplaires 50 fr. 

Annales (années 1891 à 1907) 25 et 30 fr. 

Tables des Annales de la Société entomologique de France 

(1832-1860), par A.-S. Paris 2 et 3 fr. 

Tables des Annales, de 1861 à 1880, par E. Lefèvre. 10 et 12 fr. 
Tables des Annales, de 1881 à 1890, par E. Lefèvre. 7,50 et 10 fr. 
Bulletin de la Société entomologique de Finance 
(distinct des Annales, depuis 1895), années 1895 à 1907, 

chaque année 18 fr. 

Bulletin (numéros isolés), chaque 1 et 1 fr. 

Bulletin, comptes rendus du Congrès (1 ou plus. N''^). 5 et 5 fr. 

L'Abeille (série in-12), la |)lupart des volumes, chacun. 8 et 12 fr. 
L'Abeille (série in-8°), 1892-1900, prix de l'abonnement 

par volume (port compris) 10 et 12 fr.i 

Faune des Coléoptères du bassin de la Seine, par L. Bedel ; 

Vol. I, 1881 {Carnivora, Palpicornia) Épuise 

Vol. Il, i%7 [Staphylinoidea) [par S''-CLAmKDEViLLK). 3 et 4 fr. 

Vol. IV, l®"" fascicule [Scarabaeidae) 4 et 5 fr. 

Vol. V, 1889-1901 [Phîjtophaga] 8 et 10 fr. 

l'='" fascicule seul 3 et 4 fr^ 

2« fascicule seul. . 5 et 6 fd 

Vol. VI, 1885-1888 {Rhynchophora) 8 et 10 frj 

1" fascicule seul 3 et 4 fr| 

2« fascicule seul 5 et 6 fr^ 

Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de 
l'Afrique, par L. Bedel, 1«'' fasc, pp. 1-208, in-8o, 

1895-1900 10 et 12 fr: 



EXTRAITS DE L'ABEILLE 

Catalogue sijn. et géogr. des Coléoptères de l'Ane. Monde : 
Europe et contrées limitrophes en Afrique et en Asie, 
par S. de Marseul, 1889, in-12, 1 vol. rel 3 et 4 fr. 

Catalogue étiquettes, pour collections. 8 et 12 fr. 

CatalogusColeopterorumEuropaeetconfinium,i8QQ,\n-i'^. fr. 50 
Id. avec Index {Suppl.au Catalogus), iS77,u\-{'^. 1 fr. 25 

Les Entomologistes et leurs écrits , p-dv dk Marseul, in-12. 8 et 10 fr. 

Etude sur les Malackides d'Europe et du bassin de la Mé- 
diterranée, par Peyron, 1877, in-12 4 et 5 fr. 

Mylabrides d'Europe {Monogr. des), par S. de Marseul, 
1870, in-12, 2 pi. : 

— Noires 4 et 5 fr. 

— Coloriées 5 et 6 fr. 

Silphides [Précis des genres et espèces des), par S. de Mar- 
seul, 1884, in-12 • 3 et 4 fr. 

Tableaux synoptiques des Paussides, Clavigérides, Psélu- 
phides et Scydménides. T^âTREiTTEB. (trad. E. Leprieur). 
1883. in-12 3 et 4 fr. 



BULLETIN 



DE LA 



SOCrÉTÉ BNTOMiOLOalQUE DE FRANCE 



Stéauce du %0 juin 191!3. 

Présidence de M. J. de GAULLE. 

M. A. Raffray (de Rome) assiste à la séance. 

Nécrologie. — Le Président a le regret d'annoncer la mort de 
Tabbë V. de Range, membre à vie, qui faisait partie de la Société 
depuis 1809. 

Correspondance. — MM. J. Demay et G. Fintzescou remercient la 
Société de leur admission. 

Changements d'adresse. — M. G. Charles, 111, rue Gravel, Le- 
vailois-Perret (Seine). 

— M. G. Rey, 103, avenue d'Argcnteuil, Asnières (Seine). 

— M. le D' A. SicARD, médecin en chef de l'hôpital de Médéah, 
Médéah (Alger). 

Admission. — M. Carlos Moreira, 33, rue St-François-Xavier, Rio 
de Janeiro (Rrésil). Entomologie générale. 

Réadmission. — La Société Linnéenne de Bordeaux est réad- 
mise sur sa demande. 

Rapport sur le Règlement du Prix DoUfus. — Au nom du 
Conseil, M. A. J.\net donne lecture du rapport suivant : 

Messieurs, 
Lors de sa dernière réunion, le Conseil s'est trouvé amené à exami- 
ner le Règlement du prix DoUfus, par suite d'une réclamation récem- 
Bull. Soc. ent.. Fr., 1912. N° 1'^ 



258 Bulletin île la Société entomologique de France. 

incnt élevée à l'occasion des propositions faites en vue de ratlri])utinn 
de ce prix. 

Rappelons brièvement que le priv DolUus a été décerné pour la 
première fois en 1874 et (jue son attribution ayant, des le début, 
soulevé quelques difficultés, un Règlement détaillé avait été présenté 
à la séance du iO mars 1875 par la Commission administrative, discuté 
et volé dans la même séance, ce Règlement remplaçant explicitement 
(Art. 8) les décisions prises dans les séances du i(\ mars et 14 mai 
1873. 

L'examen approfondi des termes de ce Règlement, que notre So- 
ciété applique depuis trente sept ans, montre une disposition pouvant 
prêter a la critique, mais stu" kKjuelle les circonstances n'avaient pas 
encore appelé l'attention. 

L'article 7 indique d'une fa(;on absolument nette que le Concours 
sera clos au 1" janvier de chaque année, date qui ne peut donner lieu 
à aucune contestation ni difficulté d'interprétation. 

Mais, alors qu'une date ferme est indiquée pour la clôture du Con- 
cours, il n'eu est pas de même pour son ouverture, le seul passage 
qui s'j' rapporte étant le 4'' paragraphe de l'article 3, ainsi conçu : 

« Dans tous les cas, ces travaux devront avoir été publiés posté- 
rieurement à l'époque où le dernier prix aui'a été décerné. » 

Il résulte de cette disposition que, chaque année, il y a une période, 
celle qui s'écoule entre le 1'^'' janvier et le vote attributif du prix 
DoUfus, pendant laquelle les candidats éventuels au prix Dollfus de 
l'année suivante doivent éviter soigneusement de faire paraître des 
travaux susceptibles d'être appelés à concourir, l'article 7 ne leur 
|)ermettant plus de prendre part au Concours de l'année écoulée, et le 
paragraphe en question ne leur permettant pas encore de participer 
à celui de l'année en cours. 

Le Conseil a vainement cherché à savoir si ce fait était voulu, et 
à qui'l motif on aurait obéi en créant cette situation. Rien dans les 
communications du fondateur, rien dans les procès-verbaux des 
séances où des décisions ont été prises au sujet du prix n'a pu lui 
fournir la moindre indication. 

La chose <'St d'autant moins explicable que l'époque à laquelle se 
trouve rouvert le Concours clos le 1^'' janvier est loin d'être fixe, bien 
qu'elle doive, en principe, être le plus près possible du 16 février. 
L'exemple de cette année va nous révéler de plus une conséquence 
des plus inattendues. 

Les membres de la Société sont appelés à voter le 20 juin 1912 sur 
l'attribution du Prix Dollfus pour des travaux publiés depuis le 8 mars 



Séance du 26 juin 1912. 2;")9 li 

mil, jour où a été déccrm'- le dornicr priv, jiisqirau 31 dt-cembrc 
l'.ill. 

De deux cliosc^ l'iim' : le prix sera déctTiu'' celk' aimée, ou il ik^ Io 
^cra pas. 

S'il est déceriii' ;i la dalc du ^li juin, la période d'exclusion résul- 
laiil du 4" paragraphe de rarticle .3 aura, au lieu de six à sept semaines, 
duré près de six mois. 

S'il n'est pas décerné en 1912, snii annuité sera j(»intc à celle payable 
on 1913 pour réconn)enser des ouvrages pouvant paraître jusqu'au 
31 décembre 1912. Mais à partir de quelle date ces ouvrages auront- 
ils dû être publics pour pouvoir concourir? 

L'article 3 nous dit : à partir du 8 mars 1911, puisque c'est « l'é- 
poque a laqiuile le dernier prix aura été décerné ». 

L'article 7 nous dit : à partir du 1'='' janvier 1912, puisque « le 
Concours est clos au 1''' janvier de chaque année ». 

C'est évidemmonut l'article 7 qui doit seul jouer, le caractère 
annuel du prix ne permettant pas au même ouvrage ou à la même 
partie d'ouvrage de participer deux fois au Concours. 

Donc : 

Si la Société décerne le Prix Uollfus dans sa séance du 26 juin 1912, 
ne concourront en 1912 pour le prix à attribuer en 1913 que les ou- 
vrages publiés du 26 juin au 31 décembre 1912. 

Si la Société, renvoyant le prix à l'an prochain, s'abstient de le dé- 
cerner cette année, pourront concourir pour le prix à attribuer en 1913 
tous les ouvrages publiés du 1«'' janvier au 31 décembre 1912. 

On voit donc que, suivant la décision qui sera prise pour juger 
sur le mérite de travaux publiés en 1911. ce vote de la Société aura 
décidé automatiquement de l'admission au Concours, ou de l'élimina- 
tion de travaux publiés dans le premier semestre de 1912. 

En présence d'une conséquence aussi singuUèrc, le Conseil a cru de 
son devoir de vous la signaler en vous indiquant en même temps que 
tout cela serait évité si, au lieu de tenir compte de la date variable 
d'un vote, date avec laquelle les candidats éventuels au Concours 
suivant n'ont rien i\ faire, on laissait purement et simplement au 
Concours un caractère nettement annuel. 

11 suffirait pour cela de changer les derniers mots du 4'' paragraphe 
de l'article 3 du Règlement du prix Dollfus du 10 mars 187o. 

En conséquence, nous avons l'honneur de vous soumettre la pro- 
position suivante : 

Le 4'' paragraphe de l'article 3 du Règlement du Prix Dollfus du 
10 mars 187.3, ainsi conçu : 



260 Bulletin de la Société entomologique de France. 

« Dans tous les cas, ces travaux devront avoir été pu- 
bliés postérieurement à l'époque où le dernier prix aura 
été décerné. » 
est remplacé par le texte suivant : 

« Dans tous les cas, ces travaux devront avoir été publiés 
postérieurement à la clôture du précédent Concours. » 

La Société adopte la modification du 4^ paragraphe de l'article 3 du 
Règlement du Prix Dollfus du 10 mars 187o, conformément au rap- 
port présenté par M. A. Janet. 

Prix Dollfus 1912. — Conformément aux articles 14 et 03 de 
son règlement, la Société procède au vote sur les conclusions de la 
Commission du Pi'ix Dollfus, rapport lu à la séance du 8 mai et im- 
primé dans le Bulletin n'^' 9, p. 201. 

Quatre-vingt-seize membres prennent part à ce vote soit directe- 
ment soit par correspondance. Ce sont : 

MM. AcHERAY, — Alluaud, — AuBAiL, — Baer, — Bedel, — Bex- 
DEKiTTER. — DE Bergevin, — Berland, — le D"" Bettlnger, — Bleuse, 

— BoppE, — Bordage, — le D"" Bordas, — de Borde, — Bouco.mont, — 
BouRGOiN, — de Buffévent. — Caillol, — Catherine, — Challioï. 

— Champenois, -- Charles, — Chopard, — Chrétien. — le D"" 
Clerc, — J. Clerc, — Côte, — Crémieux, — Delsuc, — Demaison, — 
Demay, — Denier, — Desborde, — Donckier, — Dongé, — Dubois, 

— DuCHAINE, — DUMONT, — DuPONT, — ESTIOT, — EUSEBIO, — 

Fagniez, — Falcoz, — Garreta. — DE Gaulle, — Gounelle, — 
Grosclaude, — Gruardet, — Hardy, — Hermann, - Houard, — 
Houlbert, — Hustache, — HuYGHE, — A. Janet. — le D'" Jeannel, 

— J. de Joannis. — KtJNCKEL d'Herculais, — Laboissière, — La- 
HAussois, — Lambertie, — Larrousse, — Lecuru, — Le Moult, — - 
LÉON-DuFOUR, — Lesne, — Magnin, — le D"" Marmottan, — Méquignon, 

— Moreau. — XiGOD, — M. NicouD, — Normand, — Olivier. — de 

la PeRRAUDIÈRE, — PeSCHET, — DE PeYERIMHOFF, — H. PORTEVIN, — 

Puel, — le D'- PuTON, — Rabaud, — Raffray, — le D'' Rey, — Riel, 

— le D'" Royer, — Sa VIN de Larglause, — Semichon, —- Seurat, — 
Sietti. — Simon, — Surcouf, — Traizet, — A. Vayssière, — Viard, 

— Villard. — et A. Vuillet. 

Le dépouillement des votes donne le résultat suivant : 

Pic 45 voix. 

Prix réservé 42 — 

GuÉRIN et PÉNEAU 4 — 

Bulletins blancs ou nuls S — 



Séance du 20 juin 1912. ii6i 

En conséquence et conforniémenl au Règlement du Prix Dollfus, 
il y a lieu de procéder à un second vote, qui aura lieu à la séance 
du 9 octobre. 

— Le Secrétaire rappelle que tous les membres français ont le droit 
de prendre part au vote, qui aura lieu au scrutin secret, soit directe- 
ment soit par correspondance. Dans ce dernier cas, l'enveloppe fer- 
mée contenant le bulletin de vote, et signée très lisiblemenl 
par le membre de qui elle émane, devra être parvenue entre les mains 
du Président, au plus tard le 9 octobre à 8 heures du soir. 

Corrîgenda. — M. F. Le Cerf envoie les rectifications suivantes 
au Bulletin [1912] n'^ 10 : 

Page 227, dernière ligne, après : E. jurtina L. y-dr. persica n. var. cf , 
ajouter : fig. 3. 

Page 228, ligne 12, au lieu de : Ç , lire : 9 . — 

Le dessin de la tig. 6 s'applique à la légende de la lig. 4; celui de 
la fig. 4 à la légende de la fig. 5 et celui de la lîg. 5 à la légende de 
la fw. fi. 



Communications. 
Diagnose d'un Closterus nouveau de Madagascar 

fCoL. CeRAMBYCU)AE] 

par P. L. BoppE. 

Closterus Rothschildi, n. sp. — Capite, prothovace, antennis 
pedibusque rubro castancis, elylvis paUidioribm. Oculis magnis, supra 
non approximatis, subtus a menti latitudine vix minore distantlbus. 
Antennis corpore longioribus , articulis a tertio fortissime flabellatis, 
omnium articulorum processu articulum sequentem aequante, decimi 
(irticuli processu dimidinm undecimi articuli aequante; prothorace 
glabro, fortiter ac crebre punctato; anyulis lateribusque anticis den- 
tatis; elytris elongatis, sat crebre punctatis. 

Long. 34 mill., lat. ad hum. 11 mill. 

Cap d'Ambre (Madagascar), 



262 



BullPtin (le la Société entoinologùjuc de France. 



Un exemplaire d étiqueté sous ce nom dans la coliection du Mu- 
séum de Paris, par M. Lameere. Un autre de ma collection. — La 
description détaillée et la figure de cette magnifique espèce paraîtront 
dans les Annales avec celles dont les diagnoses figurent dans le 
BuUetin [1912] n" 4. 



Description d'un Asidide nouveau de Madagascar 

[Col. TënebrioniuaeJ 

par .1. CiiATAXAv. 

Andremius planatus. n. sp. (tig. 1). — Noir, mais presque en 
entier recouvert de squamules gris-brunâlre masquant la couleur fon- 
cière, et souvent en outre d'un enduit terreux. Dessus à peu près 
glabre; seuls, le bord antérieur de l'épistome et le bord postérieur du 
thorax, au-dessus de l'écusson. ciliés. Dessous et pattes à pubescence 
coucbée. gris brunâtre. 
Tète transverse, inégale, concave en dessus, engagée dans le pro- 
notum jusqu'aux yeux qui sont petits et peu 
visibles; trois fossettes sur le front. Anten- 
nes grêles, sétosellées, à art. 1 assez gros, 
2 très petit, 3 allongé, presque cylindrique, 
4 à 9 obconiques. diminuant graduellement 
de longueur, 10 conique, aussi large que long. 
11 court, subglobuleux, à moitié encastré 
dans le 10^ Formule : 2 -f 1 h 3 -f 2 + 1,9 
I- i.8-|-1.7 + l,6-f 1,5+ 1,5 + 1 (fig. 2). 
Pronotum un peu plus (Ç) ou aussi (cf) 
large que long, concave d'un bord à l'autre, 
non rebordé; inégal, mais sans relief 
bien marqué; avec sur le quart postérieur 
un sillon médian plus ou moins net, quel- 
quefois très légèrement marqué aussi en avant ; 
angles antérieurs aigus, un peu arrondis à 
l'extrémité; côtés élargis presque en ligne 
droite de ces angles au milieu, puis rétrécis et sinués vers la base; 
celle-ci trisinuée, presque aussi large que celle des élytres; 
angles postérieurs bien marqués, un peu prolongés en arrière. 




Fig. 1. — Andremius 
planatus Chatanay. 



Sranre du Mi juin 1912. 



263 




Klxtres longs, loljés aux (lualre ciiKiiiirmos posUTiours où leur lar- 
geur est maxima; ridés iirégiilièreiiK'iit sur le disque; concaves en 
dessus, relevés et carénés latéralement, et portant deux côtes princi- 
pales : une voisine de l'écusson, courte, 
arquée; une deuxième se détachant un peu 
en dessous de l'épaule de la carène laté- 
rale et traversant obliquement le disque 
pour se terminer aux deux tiers de Télytre 
par un relief aigu; des traces d'une 3" côte. l'"'n- 2. — Antenne (r.iH<//e- 
se détachant en dedans de la 1- et rejoignant '" ' "^P'«"""'^- C h a t a n a y . 
ce rehef, sont plus ou moins visibles, surtout chez le ô"- 

Faux épipleures nus, sans squamules sauf une bande longeant leur 
hord externe. 

Tibias ciliés-spinuleux, les antérieurs munis d'un éperon apical ex- 
terne court et fort, et de deux éperons internes, inégaux; les posté- 
rieurs arqués, vus de côtés (lig. 3). 
Taille : 20-22 mill. 

Madagascar : Vohémar. 1 cf, 1 9 (ma 
collection . 

Cette espèce est voisine cVA. crispatus 
Fairm.. type du genre et seule espèce dé- 
crite jusqu'ici (lupes : 1 cf. 1 Q in col- 
lection du Muséum de Paris]. On peut l'en 
distinguer très facilement aux caractères 
suivants : 

l. l'nuiolum à base bien plus élroile <|ue 
celle deséh très, à côtés sinués. 
une fois au quart antérieur, 
une fois au quart post('rieur environ. Reliefs prothora- 
ci(|ues bien marqués, ceux des élytres très accusés. 

1. crispatus Fairm. 

- l'rnnotuuj presque aussi large à la base que les élytres, 
inégal, sans reliefs bien marqués ; à côtés arqués régu- 
lièrement des angles antérieurs an tiers postérieur, où 
ils sont faiblement sinués. Reliefs des élytres moins 
marqués 2. pUmatus Chatanay. 

La collection du Muséum (coll. Fair.m.\irk contient en outre sous 
le \K>mAccrisiu}(itus Fairm. un Andremius J qui ne parait pas dis- 
tinct du crispatui^. Outre les deux tijpes, j'ai vu un certain nombre 
d'exemplaires du planutus dans la collection Le Moulï. 




Flg. 3. — ïijjias anléricui cl 
poslt'i'ieur d' indreinlKs 
planai us Chatanay. 



264 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Description d'un genre nouveau et d'une espèce nouvelle 
à'Elateridae [Col.| de la République Argentine 

par E. Fleutiaux. 

Prololioclerus». nov. gon. — Corps allongé. Tète déprimée; Iront 
avancé et tranchant, élevé au-dessus du labre. Antennes épaisses, 
fortement pubescentes; 3'' et 4'' articles égaux. Pronotum trapézoïdal. 
Élylres peu convexes; bord latéral relevé en gouttière dans la moitié 
postérieure; pubescence courte en avant, très longue en arrière et 
formant une frange dépassant notablement le bord. Sutures proster- 
nâtes simples, non canaliculées. Fossette mésosternale déclive. 
Hanches postérieures étroites, à peine élargies au milieu, non dentées. 
Dernier arceau ventral largement arrondi. Pattes larges et très com- 
primées, fortement pubescentes; tarses très courts, larges à la base, 
rétrécis vers le bout; 2'' et 3'' articles faiblement lamelles ; ongles simples. 

Ce curieux genre ressemble au genre Loboderus. Angles postérieurs 
du pronotum normaux. Antennes épaisses. Pattes très comprimées. 
Remarquable par la frange de longs poils (|ui déborde le bord latéral 
des élytres postérieurement. 

P. crassipes. n. sp. — Subparallèle, peu convexe; d'un roux 
ferrugineux, couvert d'une pubescence jaune courte et peu serrée sur 
le dessus et le dessous, très longue et très dense sur les bords laté- 
raux du pronotum et les bords latéraux des élytres postérieurement. 
Tète impressionnée au milieu, fortement ponctuée; plaque nasale, 
labre et joues disparaissant sous une épaisse pubescence jaune. Palpes 
jaunes; dernier article allongé et ovalaire. Antennes dépassant peu 
la base du prothorax, couvertes d'une pubescence jaune épaisse;- 
articles 2 à 10 transversaux. Pronotum déprimé avec deux impres- 
sions en arrière et un sillon médian à la base ; ponctuation très clair- 
semée; pubescence très dense et très longue sur les bords latéraux. 
Écusson oblong, plan. Élytres ponclués-slriés, très remarquables 
par le bord latéral relevé dans sa partie postérieure et garni d'une 
longue frange de poils jaunes. Dessous de la même couleur ; pubes- 
cence plus dense sur les bords. Pattes couvertes d'une pubescence 
épaisse plus longue sur les bords externes des tibias et des tarses. — 
Long. 13 12 à lo mill. 

République Argentine : Santiago del Estero. 



Si'inx-i' (lu 2li juin 1012. 26o 

Renseignements bibliographiques et synonymiques 
sur divers Anobiides [Col.] 

par Maurice Pic. 

En rédigeant la liste des Anobiidae pour le « Coleopterorum Cata- 
logus », j'iii constaté l'omission, dans les ouvrages spéciaux, de VAno- 
biwin tlioracicumRossi (Fauna etrusca,! (1790),p. 41). Dans la descrip- 
tion de Rossi j'ai cru reconnaître, sans doute possible, la variété tes- 
tacée du Xestobium plumbeum 111. ; d'après cela, le nom de X. plumbeum 
var. aeneicolle Bach(18o4) sérail primé par celui de var. iJioracicum 
Rossi (1790). 

La synonymie du Gatalogus de Heyden, Reitter et Weise concer- 
nant le nom de thoracicus Des Gozis (nec Rossi), synonyme d'Epi- 
serims gentilis Rosh., parait exacte. 

Dans le genre Cntomma Guér. {Hemiptychus Lee), il existe deux 
espèces exotiques portant le même nom spécifique ; ce sont les C. pu- 
silla Lee. {Proc. Ac. Phil. [1838], p. 72), de l'Amérique septentrionale, 
et C. fusilla Sharp [Trans. Roi/. Dubl. Soc. [1885], p. 160), des îles 
Ilawaï: je propose, par mutation, pour cette dernière espèce, le nom 
lie C. Sharpi, nom. nov. 

Genre Theca Muls. et Rey.— Le genre Stagetus Woll. (1861) a 
la priorité sur le genre Theca Aube (1861), paru quelques jours plus 
tard, suivant la note synonymique de Bedel [liiill. Soc. eut. Fr. [1906], 
p. 92), mais la description génériiiue d'AuBÉ est postérieure à celle 
de MuLSANT et Rey, qui ont établi ce même genre Theca en 1860. D'a- 
près cela, nous avons la synonymie suivante : 

Theca Muls. Rey, Ami. Soc. Hnn. Lijon. Vi! [i860|.p. 293: Op. 
fnt.. XII. p. 40(1861). 

Stagetus Woll., Ann. Mag. Nat. Uist. (3) VII [1861]. p. 11. 

Theca Aube, Ann. Soc. ent. Fr. (4) I [1861]. p. 93. 

Par la même raison de date, le nom spécifique T. elongata Muls. et 
Hey (1860) a la priorité sur le nom de T. mphaelensis Aube (1861); 
cette synonymie a été d'ailleurs publiée par AuuÉ lui-même {.\nn. Soc. 
ent. Fr. [1861], Bull., p. 245) dans une note qui évidemment a dû 
échapper aux auteurs qui ont cru devoir mettre Theca elongata Muls. 
et Rey en synonymie de Theca raphaelensis Aube ('). 

(i; A ce propos, il est curieux de constater que, dans le Catalogue Hetden, 
Reitter et Weise, le nom d'elonfjata Muls. est noté comme étant publié 
en 1860, et cependant il est mis en synonymie de T. raphaelensis .\ubé, 
noté comme paru en 1861. 



266 Bulletin de la Société cntomologique de France. 

Description dune nouvelle Acidalia française [Lep. Geometridae] 
|)ar R. HuMBERG. 

Acidalia sardoniata, n. sp. — Envergure 19-:2i mill. Vuisiue des 
Acidalia determinata Stgr. et litigiosaria Bdv. Fond des 4 ailes d'un 
gris roussàtre clair, légèrement teinté de rosé, parsemé d'écaillés bran 
foncé; il est moins blanchâtre que chez litigiosaria Bdv., plus obscur 
mais surtout plus uniforme que chez determinata Stgr. Ailes supé- 
rieures coupées moins carrément, plus étroites et prolongées à l'apex 
que chez ces dernières espèces. Cote, sur son entière longueur, plus 
claire et lavée de fauve que le fond. Lignes ordinaires parallèles, ondu- 
leuses, peu apparentes, se confondant parfois avec ce dernier; plus 
maculées d'écaillés brunes entre la nervure 1 et le bord interne, aux 
ailes supérieures. Sur celles-ci, Fantémédiane commence peu oblique- 
ment à la côte, rentre légèrement à partir de la nervure médiane et 
aboutit faiblement infléchie au bord interne. L'ombre médiane forme 
une ligne peu distincte, mieux écrite du bord interne à la nervure mé- 
diane que, de celle-ci, à la côte; elle passe un peu en dehors du point 
discocellulaire, rentre ensuite légèrement et dessine un angle interne, 
arrondi, entre les nervures 2 et 1, puis im petit angle atténué, externe, 
sur 1, avant de rejoindre le bord interne. La postmédiane débute pres- 
que normalement à la côte; elle s'excurve faiblement ensuite, fait un 
angle externe, plus ou moins vif selon les individus, au niveau de la 
nervure 6 et, s'infléchissantun peu, se continue presque parallèlement 
au bord terminal jusqu'à la nervure 2: elle s'incurve alors plus vive- 
ment, et, stïrablable à l'ombre médiane, dessine un angle arrondi, 
interne, entre 2 et 1, puis im petit angle externe sur 1, avant de 
retrouver le bord interne. Les taches subterminales, obsolètes, à peine 
plus obscures que le fond, forment une fine bande ombrée, précédant 
une ligne subterminale légèrement plus claire que celui-ci. 

Ailes inférieures semblables aux supérieures, mais un peu plus sau- 
poudrées d'écaillés brunes. L'antémédiaue, peu distincte, ombrée, 
passe généralement sur les discocellulaires, parfois cependant à l'inté- 
rieur ou à l'extérieur de ceux-ci. L'ombre médiane, llexueuse, éloignée 
de l'extérieur des discocellulaires, dessine quatre angles arrondis dont 
le sommet est situé sur 7 et 3 pour les deux angles externes, et sur o 
et entre 2 et 1 pour les deux angles internes. Elle est plus nette que la 
postmédiane qui apparaît plutôt comme une bande ombrée précédant 
une ligne subterminale vague, un peu plus éclaircie que le fond. Il est 
nécessaire de repérer exactement la position que la postmédiane 



Séance du 26 juin 1912. 267 

cHCupe sur h' dessous de l'aile, cl de la comparer à celle qu'elle 
occupe sur le dessus, pour ne point la confondre a\ec l'ouiljre 
niédiane, tiui, i)lus nette en dessus, n'apparaît pas en dessous. 

Aux quatre ailes, un minuscule liséré brunâtre précède les franges. 
Celles-ci, à peine plus claires que le fond, sont entrecoupées de taches 
brunes, un peu allongées, dont la plus accentuée se trouve située à 
l'angle apical. 

Dessous plus luisant: celui des supérieures enfumé, d'un gris vague- 
ment teinté de roussàtre, laissant seulement deviner les discocellu- 
laires et la ligne postmédiane; par contre, la côte, plus éclaircie, 
ochracée, se détache du fond. Dessous des inférieures plus clair, les 
discocellulaires et la postmédiane se distinguant mieux qu'aux ailes 
supérieures. 

Points discocellulaires noirs, petits, plus ou moins accentués selon 
les exemplaires , mais toujours moins apparents en dessus et en des- 
sous (pie chez A. litigiosnria Bdv. et ^1. determinata Slgr. 

Abilomen. thorax, et collier de la couleur des ailes; vertex d'uu 
blanc pur; front brun roux; palpes, plus clairs, teintés de fauve; yeux 
hrun foncé, spiritrompe allongée, fauve roussàtre. Dans les deux 
sexes les antennes sont finement ciliées; leur longueur deciliation dé- 
passe, légèrement chez le cf , la largeur de l'antenne et atteint approxi- 
mativement la moitié de celle-ci chez la Ç ; elles sont d'un blanc pur 
à la base; les écailles blanches se prolongent environ jusqu'au quart de 
la longueur totale, et prennent ensuite graduellement la nuance légè- 
rement ochracée de la côte. Le dessus de l'antenne, à sa partie externe, 
après les premiers articles tout blancs, est maculé d'écaillés brunes 
formant taches, et élimine les écailles blanches moins loin de la base 
(|ue la partie interne: le dessous, légèrement plus teinté de fauve, perd 
les écailles blanches plus près de la base que le dessus. Pattes des cj 
•t Ç semijlables; les antérieures possédant un petit faisceau de poils 
a la partie interne du tibia , les médianes et les postérieures, longues, 
armées d'une paire d'éperons. 

La nouvelle espèce, ainsi qu'il a été dit plus haut, se distingue d'a- 
bord des A. determinata Stgr. et ^. Htigiosaria Bdv. par la forme des 
ailes supérieures et la couleur du fond. Elle se séparera encore des 
l'spèces précitées, par la position des lignes, moins apparentes et plus 
parallèles : Chez determinata Stgr., aux 4 ailes, l'ombre médiane plus 
épaisse et plus droite n'est aucunement semblable ni paralèlle à la post- 
médiane anguleuse et brisée, et. chez liti(jiosariaBà.\. les lignes anté- 
médianes et postmédiaues sont plus rapprochées et l'ombre médiane 
absente. 



268 BaUetin de la Société entomologique de France. 

J'ai capluré 2 Q de VA. sardoniata, à la Uimière. en juillet 1901. 
près de Vernet-les-Baius (Pyr.-Or.). M. C. Dumont avait déjà pris, en 
juillet 1899. à San-Ildefoûso sierra de Guadarrama, Espagne), vers 
1.300 mètres d'altitude, 12 exemplaires de la nouvelle espèce : 1 cT ot 
11 Ç. Il l'a récoltée depuis lors, toujours à la lumière, en juillet 190o, 
à S'-Guilhem-le-Déserl (Hérault), au nombre de 2 cf et 7 Q. En 1906. 
M. P. Chrétien a repris également l'A. sardoniata aux environs do 
Vernet-les-Bains, et a pu réussir l'éducation de la chenille. 

Il est à remarquer que les mâles de l'espèce nouvelle sont soit plus 
rares que les femelles, ou moins attirés par le piège lumineux que 
celles-ci. En eiïet, y compris o exemplaires reçus de M. Bang-Haas, et 
provenant d'Espagne, mais sans indication de localité précise, nous 
trouvons seulement 4 cf pour 24 9 . 

Je rapporte comme aberration à ÏAcidalia sardoniata 2 exemplaires 
9 capturés aussi à la lumière, en juillet 1901, aux environs de Ver- 
net-les-Bains. Us sont beaucoup plus obscurs que le type, mais ne me 
paraissent pas en dilTérer spécifiquement. Voici leur description : 

Acidalia sardoniata Homberg, ab. plumbaginata, n. ab. — 
Taille et port du type. Fond des 4 ailes semblable, mais envahi d'écaillés 
brunes à reflet violacé, moins nombreuses à la côte où la couleur 
ochracée du fond apparaît nettement. Lignes confondues avec le fond; 
la postmédiane et la bande sublerminale, précédant deux régions 
moins chargées d'écailles brunes, se laissent cependant deviner. Frange 
claire. Dessous enfumé mais comparativement moins obscur que le 
dessus; la ligne postmédiane se distinguant plus nettement. Abdomen 
chargé d'écailles brunes. Thorax, antennes, pattes, semblables au 
type. 

Le Secrétaire adj. : L. Semicho?»'. 



Bulletin bibliographique. 

BÉRENGUiER : NotBS orthoptérologiqucs [Bull. Soc. Se. Nat. Nîmes) 1909. 
30 p. 2 pi. — Don de M. Mingaud. 

Berlese: Gli Insetti, vol. II, fasc. 1 -3 (Acariens).* 

BuRR : The Orlhoptera of Madeira [Entom. Bec.) XXIV, 2, p. 29-33, 
pi. I. 



Séance du 20 juin 1912. 269 

Calmax : The Cruslacca of the order Cumacea in Ihc collection of tlio 

United States National Muséum. {Proc. U. S. Nat. Mus.), 41, p. 603- 

676, llg.* 
GoELDi : Das die Staatenbildung bei Inseklen regulierendc Naturgesetz 

[Rev. Suisse de ZooL), 19, p. 237-2o2, fig.* 
Id. : Der Amcisenstaat (/Wwsfr. Naturw. }fonats. « Himmel und Erde ») 

XXIII; 48 p., tig.* 
KiEFFER : Proctolrypidae. Partie 3. {Species des Hijméno'ptères , André) 

XI, 1912; p. 1-160, pi. 1-4. — Don de M. Hermann. 
Marsii : Notes on fresh-water Copepoda in the United States National 

Muséum. Pvoc. U. S. Nat. Mus.) 42, p. 24o-2oo. lîg.' 
Meunier : Catalogue du Muséum d'Histoire Naturelle de la Société 

Royale de Zoologie d'Anvers. 1912; 136 p.* 
Rambousek : Prispèyek k poznâni rodu ThinobiusKsw. {.\cta. Soc. Eut. 

Roh.) 1910, p. 97-99.* 
Id, : Cesti zâstupci rodu Mijcetoporus Mannh. [Zohist ot. vyr. zpr. 

Klubu prir. Praze) 1911 ; 9 p., fig.* 
h». : Fauna ColeopterorumBulgarica; 57 p.* 
Id. : Cytologické pomery slinnycli zlaz u larev Cliironomus plumosus 

L..24p. Ipl.* 
Richardsox : Marine and lerrestrial Isopods from .Tamaica. {Proc. 

U. S. Nat. Mus.) 1912, p. 187-194. fig.* 
ScHERDLiN : BeitragezurElsàssischen Goleopterenfauna (.Vifi. Philomat. 

Geselhch. Els.-Lothr.) 1911, p. o69-o73.* 
W'iLSON : Descriptions of new species of parasitic Copepods in the col- 
lections of the U. S. National Muséum [Proc. V. S. Nat. Mus.) 

1!)I2, p. 233-243 ; pi. 30-34. 



Académie des sciences de Cracovie {Bulletin International) 1912. 3 B et 

4A. -0 

Académie Impériale des Sciences de S^-Pétershourg {Bulletin) 9-10, 1912. 

Becker : Unter Mitwirkung von Stein : Dipteren aus Marokko ; 

p. 602. — Id. : Persische Dipteren von den Expeditionen des 

Herrn N. Zarudnyj 1898 und 1901. 
Entomological News XXIII, 6, 1912. — Hungerford et Willi.\.ms : 

Biological notes on some Kansas Hymenoptera ; p. 241, pi. XIV-XVI. 

- Davis : A new variety of Rihana {Cicada) Saiji Grossb. ; p. 261. 

— RehxN : Twonew species of african Eumastacinae ; p. 262, lig. — 



270 



BuUptin (le la Société entomologique de France. 



TowNSEND : Vullnropinao, a now Subl'ainily of llie Psocidae; type 
Viilturops n. gen., p. 200, lig. — Nkedham : Slriol priority in im- 
mcnclaturc, or noi ? p. 271. 

Enlomolofjical Socictn of Lomluii (TransacUons). — Eltuixcuam : Ou 
tlic forms aiidgeograpliical clistribiition of Acraea lijcoa, (iodli.. and 
A. J<i}nislo)u, Godin. ; p. 'l,pl. 1-2. — Kenrick : Some iiudoscribod 
Bultcrilies Irom Dulcli New Guinoa; p. 10, pi. 3-0. - Blur : A 
revision of tlie genus Diplatijn Sor\ .; p. 21, pi. 7-8. — Fouxtaine : 
Descriptions of some hitherto unknown. or litlle known, larvae 
and pupac of South African Rliopalocera, Avith notes on tlieir life- 
histories; p. 48, pi. ÎI-IO. — Morice : Hymenoptera aciiloata collec- 
ted in Algeria. The Sphegidae ; p. 02. — Bridges : Experinients in 
1909 and 1910 upon the colonr-relation botween lopidopterous lar- 
vae and pupae and their surroundings : p. 130. — Chapman : On 
the early stages of Latiorina (Lijcaena) orhituhis, an aniyrmecophi- 
lous plebeiid « hiiie « butterfly ; p. 148. pi. 11-27. - 1d. : The larva 
of Oryijiii splcndida [dubia] ; p. 100, pi. 11. — Id. : Two new spc- 
cies (A Lycaenopsis from Bornéo (Sarawak; ; p. 184, pi. XXVIII.— 
On the Brilish (and a few continental) species of Scopnria ; p. oOi ; 
pi. 2o-47. — AuRiviLLius : New gênera and species of Striphnopte- 
rygidae and Lasiocampidae in the British Muséum ; p. 101. 
— CocKAYNE : Notes on insect enemies in the tropics and their 
iniluence in mimicry ; p. 108. — Newman : The hyberuation of 
y^fln^s.s'rt A/fl/f/n/a in captivity ; p. 173. — Donistiiorpe : Further 
observations in temporary social parasitism and slavery in anls, 
p. 17o. — Drcce : Description of a new nymphaline Bulterlly from 
Brilish India; p. 187; pi. 29.— Wileman : New and unrecorded 
species of Lepidoplera Helerocera from Japan; p. 189 ; pi. 30-31. 
-- Poppius : Bnjocorind nonnuUa acthiopica descripta; p. 408, 
pi. 32. — Manders : A factor in the production of mutual 
resemblancc in allied species of butterflies; a presumed Miillerian 
combination of Eiiploeas in South India and Amauris in South 
Africa; p. 417. — Boileal : Description de quelques espèces nou- 
velles de Lucanides appartenant aux collections du British Muséum; 
p. 420, pi. 33-34. — Elliot and Morley : On the hymenopterous 
parasites of Coleoptera. First supplément; p. 4o2. — Bacot: On the 
persistence of bacilii in the gut of an insect during metamorphosis; 
p. 497. — Latiiy : Notes ou the genus Cnstasticta with descrip- 
tions of new species ; [). ol9; pi. 4o-40. — Bingham : South african 
aculeate Hymenoptera in the Oxford Muséum; p. 528. — Powel : 
A contribution to the life history of Hespcria sidac Esp. ; p. 503, 



Séance du 26 juin 191 i. 271 

|)1. 47. — DoDD cl Meykick : Some rcniailvabU' ant-friwid Lcpido- 
ptcra of Quecnsland; p. ')77. pi. 48. — Distant : An enuineration 
(if IIk' Rliynchota ciUIcclfd diiriii^ \\u\ expédition of (lie Brilish Or- 
nilholog-ist's Union to central Dutrli New Guinea ; p. ."iill ; pi. 4!). — 
Bkzzi : Report on a collection of Boinbyliidao froni Central Africa, 
wilh description of new spccies; p. GOo; pi. oO. — Crawley : Par- 
theuogenosis in workeranls. wilh spécial référence to two colonies 
of fMsiiix nùjer L. ; p. 057. — Donisthorpk et Crawi.kv : Experi- 
nients on tlie formation of colonie.s by Lasius fiiliginosm Ç Ç ; 
p. GG4. — Meyrick : Descriptions of soulh american Micro-Lepido- 
ptera; p. 673. — Perkixs : New species of liawaiian llymenoptera, 
wilh noies on some previously described: p. 71!). — Id. : Notes on 
hawaiian Hemiptera. with descriptions of new species ; p. 728. — 
BiRROws : On tlie nk-tiruns gronp uf llie genus Hijdroecia Gn. ; p. 738; 
pi. 0I-08. — Wheeler : Ontlie dates of publications of the Entomo- 
logical Society ofLondon: p. 7-")0. 
Entomologiscke Rundschau 29, 11, 1912. — Weymer : Einige ueue 
Heliconiden-Formen; |). 73. — HoTnKE : Euparlhenos nubilis Hb. 
Lind ihre Enlwicklungsgeschichte; p. 74, tig. — Rudow : After- 
raupen dor Blattwespen und ihre Entwicklung; p. 77. — Fassl : 
Das ç von Prepona pmeneste Hew. ; [i. 76. — Ribbe : Kurze An- 
leitung zum Kâfersarameln in tropischen Landern; p. 76. 

Entomological Society of Ontario o2, 1911. — Reports on insecis of ihe 
i/ear. — 1. Gibsox : Ottawa district: p. 9, (Ig. — 2. Grant : Orillia 
district; p. lo. — 3. Cosens : Toronto district; p. lo, fig. — 
4. XAsn : East Toronto ; p. 17, lig. — 7. Treherne : Niagara dis- 
trict; p. 19, flg. — IIewitt : Work of the Division of Entomology 
in 1911; p. 2o. — [d. : Insect scourges of Mankind; p. 46. — Id. : 
TItrips allecting oats; p. 63. — Id. : Catalogue of canadian insects; 
p. 77. — Treherne : The Brilish Columbia Entomological Society; 
p. 44. — Walker : Some injurions insects al De Grassi Point, lake 
Sinicoe; p. 00. — Fyles : The Stream. — Winn : A hymenopte- 
rous parasite oi Ilepialas Tlinic; p. 70. — Swaine : Injurions insects 
of the year, Macdonald Collège; p. 72. — Criddle : Insect migra- 
tion at Aweme, Manitoba; p. 74. — Dawson : Notes on Hepialus 
hyperboreus; p. 81. — Gibson : Blister bectles; p. 83. 

Entomoloyiske Meddelser 1912. — Henriksen : Oversigt over de danske 
Elateride-Larver; p. 2o3, lig. — Joiiansen : Meddelse om Fund of 
adskiUige for vor Fauna nye og af nogle kendte, sjaeldnc Robviller 
;Slapliylinier); p. 332. 



272 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Insecta io, 1912. — Lûxgin Navas : Notes sur quelques Névroptères; 
p. 33, fig. — Lamberton : La cicadelle du mimosa; p. 44, fig. 

Institut International d'Agriculture [Bulletin bibliographique) 11, 41. 
— Bulletin 2, 6, 1911. — Insects and other injurious invertehrales. 
Their biology and control; p. loOl. 

Maine Agricultural Experiment Station (Bulletin) 1911. — 19o. Jo- 
HANNSExX : Insect notes for 1911 ; p. 229. — Patch : Pemphigus tes- 
sellata on aider and maple; p. 244, 2 pi. — 196. Johânnsex : The 
fungus gnats of uorth America, Part III; p. 249-328, o pi. 

Ministère de l'Instruction Publique. Congrès des Sociétés savantes, Caen, 
1911. — O 

Ministerio de Fomento [Boletin Soc. Nac. de Agric. Costa-Rica) 23, 
1910. — Parasitismo animal y sus relaciones con la agricultura; 
p. 566. 

Naturwissenschaftiichen Vereines fur Steiermark {Mitteilungen) 47, 
1-2, 1910. — Bericht der entomologischen Sektion ; p. 394. 

New-York Academy of Sciences [Annal.';) XX. 3, 1910. — Q 

New-York Agricultural Experiment Station [Bulletin). — O 

Nova Srotian Insiitute of Science [Proceedings and Transactions) XII. 
3, 1908-1909. — Perrin et Russell : Catalogue of butterflies and 
moths, mostly collected in the neighborhood of Halifax and Digby. 
Nova Scotia; p. 238. 

Novitates Zoologicae XVIII, 3. — Jordan et Rothschild : List of Si- 
phonaptera collected in Portugal; p. 551, fig. — Jordan : Contribu- 
tion to our knowledge of the morphology and systematics of the 
Polyctenidae ; p. 5oo, pi. XII-XIV. — Id. : On new or little known 
Délias from New Guinea ; p. 380. — Id. : Some new Erycinidae 
from Dutch New Guinea ; p. 594. — Id : A new hawk-moth from 
Ecuador; p. 399. — Id. : Some new Anthribidae; p. 601. 

A. B. 



Le Secrétaire-gérant : D"^ Maurice Koyer. 




La Société entomologique de France ticnl ites séances les 2* et 4* mer- 
credis de chaque mois (excepté août et sei>leinbre), à 8 h. 1/2 du soir, au 
siège social, Hôtel des Sociétés savantes, 28, rue Serpente. 

Klle publie : 

1° Les Annales de la Société entomologique de France (1 fascicules 
par an avec planches et figures) ; 

2* Le Bulletin de la Société entomologique de France (21 numéros par 
avec figures). 

Les Membres résidant en France, dans les pays de protectorat ou les colo- 
lies françaises, paient une cotisation annuelle de 25 fr. 

Les Membres résidant à l'Étranger paient 26 fr. 

La Société admet «les assistants (entomologisles âgés de moins de 21 ans) 

i paient une cotisation annuelle de 5 fr. 

Tout Membre payant une somme de 300 francs est nommé Membre à vie. 
11 n'a plus de cotisation à solder, reçoit franco les Annales, le Bulletin, et, 
à litre de prime gratuile, une série de dix volumes des Annales parmi 
ceux à prix réduit restant encore en magasin. 

Ce versement de 300 francs peut s'efifectuer par fractions annuelles et con- 
sécutives d'au moins 100 francs. 

Les Établissements publics et les Sociétés scientifiques de la France et de 
l'Étranger peuvent se faire inscrire sur la liste des Membres de la Société. . 

La Bibliothèque (28, rue Serpente) est ouverte aux Sociétaires le tnercredi, 
deS à 1 1 heures du soir, et \e jeudi, lendemain des séances, de3à6 heures 1/2. 



PROPRIÉTÉS DE LA SOCIÉTÉ 

L'ABEILLE, Journal d'Entomologie, fondé par S. de Marseul, 
continué par la Société entomologique de France, publie spé- 
cialement des travaux sur les Coléoptères de l'Ancien Monde. 

M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon, est chargé de la publication du 
Journal {examen et admission des mémoires et correspondance scien- 
tifique). 

Le montant des abonnements à L'Abeille (10 fr. et 12 fr. par 
volume) doit être adressé à M. Le Secrétaire de la Société entomo- 
logique, 28, rue Serpente. 

COLLECTIONS 

V Collection H. Sénac (Tenebrionidae paléarctiques), 
2' Collection Ch. Brisout de Barneville (Coléoptères d'Europe paie' 
arctiques), 

chez M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon; 

3° Collection Peyerimhoff {Microlépidoptères), 
A' Collection H. Brisout de Barneville {Coléoptères d'Europe), 
5° Collection Aube {Coléoptères d'Europe), 
6° Collection complète des Orthoptères de France, don Finot, 
7» Collection d'Hémiptères de France, don Fairmaire, 
8° Collection Pandellé (Diptères de France), 
9" Collection de Diptères de France, don de M. le D' Gobert, 
10° Collection entomologique française de tous les ordres, 
[11° Collection d'exemplaires typiques, 

au Siège social, 28, rue Serpente. 
,r La « Commission des Collections » est ciiargée de créer ces deux der- 
nières Colleclions. A cet ellVl, une vaste salle aliénant à la Bibliothèque a 
été louée et est prèle à recevoir les Insectes français de tous ordres et les 
Types que les membres voudront bien envoyer, avec localités précises. 




SOMMAIRE DU N" 12 



Séance du 26 Juin 1913 



Nécrologie. — Correspondance. — Changements d'adresses. — 
Admission. — Rèadmission. — Rapport sur le règlement du 
Prix Dollfus 257 

Prix Doll fus 1912. (Vote.) 260 

Corrigenda 261 

Communications 

P.-L. BoppE. — Diagnose d'un Closterus nouveau de Madagascar 
[Col. Cerambycidae] 261 

J. Chatanay. — Description d'un Asidide nouveau de Mada- 
gascar [Col. Tenebrionidae] (fig.) 262 

E. Fleutl\ux. — Description d'un genre nouveau à! Elateridae 
[Col.] de la République Argentine 624 

M. Pic. — Renseignements bibIiograi)liiqucs et synonyniiijues 
sur divers Anobiides [Col.] 265 

R. HoMBERG. — Description d'une nouvelle Acidalia française 
[Lep. Geometridae] 266 



Bulletin hibliographique 268 

Pour la correspondance scientifique, les réclamations, annonces, 
s'adresser à : 

M. le Secrétaire de la Société entomologique de France 

28, rue Serpente, Paris, 6^ 



TYPOGRAPHIE FIRMINDIDOT ET c'". — PARIS. 






1912. — r 13 

BULLETIN 



DK LA 



r r 



SOCIETE ENTOMOLOGIQIJE 

DE FRANCE 

FONDÉE LE 29 FÉVRIER 1832 
Reconnue comme institution d'utilité publique 

PAR DÉCRET DU 23 AOUT 1878 

Satura maxime miranda 
in minimis. 




PARIS 

A.U SlèaK DPJ LA. SOCIÉTÉ 

HOTEL DES SOCIÉTÉS SAVANTES 

28, Rue Serpente, 28 
1912 
^^■^ Le Bulletin parait deux fois par mois. 




Librairie de la Société entomologique de France 

Hôtel des Sociétés savantes, rue Serpente, 28 
La Société dispose des ouvrages suivants : 

(Le premier prix est pour les membres de la Société, le deuxième, 
pour les personnes étrangères à la Société.) 

Annales de la Société entomologique de France, années 

1843 à 1846, 1859 à 1870, et 1872 à 1890 12 et 15 

Les années 1847, 1848, 1856, 1858 et 1871, 

dont il reste moins de 10 exemplaires 50 

Annales (années 1891 à 1907) 25 et 30 

Tables des Annalesde laSociété entomologique de France 

(1832-1860), par A.-S. Paris. ........* 2 et 3 

Tables des Annales, de 1861 à 1880, par E. Lefèvre. 10 et 12 
Tables des Annales,de 1881 à 1890, par E. Lefèvre. 7,50 et 10 
Bulletin de la Société entomologique de France 
(distinct des Annales, depuis 1895), années 1895 à 1907, 

chaque année . 18 

Bulletin (numéros isolés), chaque 1 et 1 

Bulletin, comptes rendus du Congrès (1 ou plus. N°^). 5 et 5 

L'Abeille (série in-12), la plupart des volumes, chacun. 8 et 12 
L'Abeille (série in-8°), 1892-1900, prix de l'abonnement 

par volume (port compris) 10 et 12 

Faune des Coléoptères du bassin de la Seine, par L. Bedel : 

"Vol. I, 1881 [Carnivora, Palpicornia) Épuise 

Vol. II, 1907(Sioj9/*.y/moù/ert)(parS'''-CLÂiREDEViLLE). 3 et 4 

Vol. IV, 1*^'' fascicule [Scarahaeidae) 4 et 5 

Vol. V, 1889-1901 {Phytophaga) 8 et 10 

l"^"" fascicule seul 3 et 4 

2*^ fascicule seul 5 et 6 

Vol. VI, 1885-1888 {Rhynchophora) 8 et 10 

1" fascicule seul 3 et 4 

2^ fascicule seul o et 6 

Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de 
l'Afrique, par L. Bedel, 1«'' fasc, pp. 1-208, in-8o, 

1895-1900 10 et 12 



fr. 



EXTRAITS IDE L'ABEILLE 

Catalogue syn. et géogr. des Coléoptères de l'Ane. Monde : 
Europe et contrées limitrophes en Afrique et en Asie, 

par S. DE Marseul, 1889, in-12, 1 vol. rel 3 et 

Catalogue étiquettes, pour collections 8 et 

Catalogus Coleopterorum Europae et confinium, 1866, in-12 . 
Id. avec Index {Suppl. au Catalogus), 1877, in-12. 1 
Les Entomologistes et leurs écrits, \rdv de Marseul, in-'12. 8 et 
Etude sur les Malacliides d'Europe et du bassin de la Mé- 
diterranée, par Peyron, 1877, in-12 4 et 

Mylabrides d'Europe {Monogr. des), par S. de Marseul. 
' 1870, in-12, 2 pi. : 

— Noires 4 et 

— Coloriées 5 et 

Silphidcs {Précis des genres et espèces des), par S. de Mar- 
seul, 1884, in-12 3 et 

Tableaux synoptiques des Paussides, Clavigérides, Pséla- 
phidesetScydménides.pvirlàEn'TEnUraà. E. Leprieur), 
1883, in-12 3 et 



4 fr. 

12. fr. 
fr. 50 
fr. 25 
10 fr. 

5 fr. 



5 fr. 

6 fr. 

4 fr. 

4 fr. 



■^ 



BULLETIN 



DE LA 



SOCIETE ENTOMOLOG-IQXJE DE FR-ANOE 



iliéancc du lO juillet 1911. 

Présidence de M. J. de GAULLE. 

MM. A. Falvel (de Caen), E. Ligent (de Geuiert, Hollande), Karl 
Ahlwarth (de Berlin) assistent à la séance. 

Nécrologie. — Le Président a le regret d'annoncer le décès du 
D"" Joaunès Chatix. membre de l'Institut et de l'Académie de Médecine, 
membre à vie de la Société entomologique de France depuis 188G. 

Correspondance. — L'Académie des Sciences de Philadelphie 
remercie la Société entomologique de France pour sa participation à 
la célébration de son centenaire. 

Changements d'adresse. — M. R. du Bl'YSson, Saint-Remy-la- 
Varcnne, par Saint-Matliurin (Maine-ct-Loire). 

— M. le commandant Fouquet, 7, boulevard des bains, Sanary (Var). 

Congrès international de Zoologie à Monaco. — Le IX^ Congrès 
international de Zoologie aura lieu du 2o au 30 mars 1913 sous la pré- 
sidence de S. A. S. le Prince Albert de Monaco. 

Toutes les communications relatives au Congrès doivent être 
adressées à M. le P'' Joubin, Secrétaire général du Congrès, Institut 
océanographique, 19o, rue S*-Jacques. Paris. 

Observations diverses. 

Captures. — Dans le but de faire connaître aux jeunes lépidopté- 
ristes les avantages des chasses de nuit, M. C. Dumont remet une 
Bull. Soc. eut. Fr., 1912. N" 13. 



274 



Bulletin de la Société cntomologique de France. 



liste des espèces qu'il a capturées à la lanterne en compagnie de 
M. Léon Legras. pendant les nuits des H et 12 mai dernier dans la 
forêt de Fonlaineljleau. (Le chitîre qui suit le nom de chaque espèce 
indique le nombre des individus capturés; Ab signifie, en abondance). 



Sinerinthus popull Fabr. 1. 
Drjinionia triinacnla Esp. lo. 
Pheosid dictœoides Esp. 1. 
Notudontd trépida Esp . 6. 
Loplioptertjx cuculla Esp. L 
Macrothylacia ruhi L. 6 Ç, cT 
Das[ichirapudibundaL. env. 1500. 
Epicnaptera iUcifolia L. 1. 
Drepana cultraria Fabr. 12. 
Diphiera alpium Esp. 8. 
Demas coryli L. 40. 
Agrotis molothina Esp. 1. 

— puta. ah. liijnom G o d . 2. 

— cinereaWh . 12. 
Mamestra leucophnea View. 40. 
Crammesia trigrammka Hull". 2. 
Parioli.^ griseo variegata G ë zc iO. 
Cgmatophora or S. V. 

Ephijra annulata Schulze 6. 

— punctaria L. Ab. 

— linearia H li b n . Ab . 
Timandra amata L. Ab. 
Mivoa murinata Se. 6. 
.^vaitis plagiata L. Ab. 
Lggri>< populata L. 3. 
Larenlia rariaia Scliilt'. 



Larentia cognata Thniig. 
— ■ viridaria F. 8. 

— riva ta Hb. 2. 

— fluctuata L. 5. 

— xociata BKh. 6. 

— albulata Schiiï 2. 
Asthena candidata Scliilf Alt. 
Tepiirocli.^ta millefoliata Rorsl 6. 
Uapia hiiitaculata F. 7. 
Stegania trimaculataYïU. 12. 
Deilinia exantJiemata iic. Ah. 
Metrocampa honoraria Scliill' (J. 

— margaritata L. 1. 

Gonodontis bidentata Cl. 10. 
Eurymene dolabraria L. 6. 
Semiothisa alternaria Hb. 5. 
Pachycnemia hippocastanaria H b. 

Ab. 
Geometra umbraria Hb. Ab. 

— licheaaria Hii (T. 1. 

— luridata Bkh. Ab. 
Hdlia contaminaria Hiibn. Ab. 
Pliasiane petraria Hb. Al). 
Perconia .Hrigillaria Hb. Al). 
Spilo.<iniiia mendica 0. Ab. 
Litliosia sororcula H u f ( . 1 . 



Communications . 
Sur l'identité du genre Oxystoma Duméril 

[C.OI.. ClRCrLIONlDAK] 

par L. Bedel. 

Actuellement, tous les auteurs appliquent le nom iVn.rg>itoina Du- 
méril (1806) au f^rnupe des Apion ddnt le rostre est plus ou moins 



Sranre du. 12 jiiittrt 11)12. ^73 

subuliformo. Ur le textcdc DuMKitir, permet d'établir que celte accep- 
tion est absolument erronée. 

Voici, mot pour mot, ce ([ue dit Dumkru, (Zoologie analyli(|ue, 
p. iiij] : « Les X y s 1 m e s {O.rnslonia] sunl de petites espèces d ' A 1 1 e- 
labes ayant le corps en forme d'une poire, dont la trompe seroit la 
queue. Telles sont celles qu'on nomme, de la vesce, paltes-jaunes, 
printaoier, etc. ». — Il s'agit ici, bien entendu, des Apion viciae, 
fliicipes, vernale, elc, c'csl-à-dire d'esi)èces très diverses, mais ayant 
toutes un rostre cylindrique et nullement « subulé ». 

Ce qui a créé la b'-gende contraire, c'est l'emploi malheureux du 
mot « subulé » dans le tableau des genres (1. c, p. 227) où Duméiul, 
opposant aux Attelabes et aux Anthribcs son genre Oxystome 
(sic!), caractérise ainsi ce dernier : « Ventre ové, bec subulé ». Celte 
formule, qui résume sous une autre forme sa définition première, est 
inintelligible sans la lecture du contexte; elle devait fatalement 
entraîner la confusion qui s'est produite depuis et qui a persisté jus- 
qu'ici. 

En réalité, le genre Oxystoma Duméril (1806) est simplement syno- 
nyme du genre Apion Hcrbst (1707) ; c'est ce que Desmarest(Nouv. 
Dict. d'Hist. nat., XXIV, p. ;m) constatait dès 1817 ('). 

Quant aux Oxystoma des auteurs modernes ou Apion vraiment 
subulirostres, ils devront prendre une dénomination nouvelle et je 
propose de les désigner sous le nom de ]\eoxystoina, nov. nom. 



Genre nouveau et espèces nouvelles de Coprophages [Col.] du Yunnan 

par A. BoucoMONT. 

Onyoliotliccus. nov. gen. — Antennis 9-arHcutiitis. Coxis iiute- 
riiiribm vaille Inniacnsis, hniid emenjentibus ; prosterno inter illds 
raiinuti); niesonterno depresso, a metasterno tenui sutura sepaialo; 
tm-lastenio lato; coxis intennediis subparallelis, posterioribus couti- 
yuis: ahdominis segmentis haud conjunctis. Femoribus unteriuvilnis 

(I) QueU|ues années plus tard, Steimikns essayait de conserver à la fois 
les noms d' Apion lier bst et d' Oxystoma Duméril, en détouriiaiit ce der- 
nier di' son vrai sens et en l'appliquant aux Apion du groupe iViiticis 
Fors t., qui couslituenl maintenant la section des Exapion Hed. l'areil 
fxpi'dii'iit l'Iail iiaturelieiiii'nl iiiadinissible. 



276 



Bulletin de la Société entomologique de France. 




cum scopula pilis flavis erectis. Tibiis anterioribus supra cum cavo 
ad locandum tarsos contracios, posterioribus gracilibus apice abrupte 
dilatatifi, absque carinis transcersis nec dentibus. Tarsoriim interme- 
diorum et posteriorum ultimo articula compressa, fisso tertia apicali 
parte, unguibus coût radis in illa rima protectis. 

Ce genre, remarquable par ce der- 
nier caractère tiré du S^ article des 
tarses servant d'étui aux ongles, ap- 
partient à la tribu des Scatonu- 
mides de Lagordaire et paraît de- 
voir être placé près des Coptorhina. 

O. ateiichoides, n. sp. — Niger, 
glaber , elongatus. Capite piano, 
inermi, sut dense punctato, antice 
late sinuato; margine anteriore per- 
pendiculariterdeplanato ;genis fere 
recie angulalis ; antennis piceis, 
clava fusca tenuibus flavis pilis ob- 
tecta. Tliorace transverso, angulis 
anterioribus fere rectis, punctatis; 
oris marginatis, anteriore incisa, 
laieraUhus bisiuuatis; disco valde 
convexo, laevi, nitido, utrinque cum 
magna transversa foveola, ad basin utrinque cum depressione semicir- 
culari, liis foveolis et depressionibus punrtis nmbilicatis notatis. Pro- 
sterna duabus carinis ad coxam 
convergentibus sectindum angulnm 
fere rectum utrinque signato, inier 
nias carinas punctis umbilicatis 
notato. Elytris cum 7 striis haud 
punctatis, excepta stria suturali 
ad basin, sed tenuissimc catenula- 
tis, intervallis convexis fere lae- 
vibus; callo Immerali obsoleto, api- 
cali valida ; lateribus cum valida 
carina ; epipleuris sinuatis, punc- 
tatis, paulatim angustatis usque 
ad suturam; elijtrorum apice ad 
suturam, dentato. Alis haud defi- 

cientibus. Scntello nullo. Inferiore parte et femoribus punctis umbili- 
catis notatis, excepta medio metasterno quod est laeve. Pygidio medio 



Fig. ]. — Onyctiothecus ateuchoides 
Boucomont. Tibia antérieur a, 
postérieur b. 





a b 

Y'iii. 2. — Onycliotliecus ateuchoides 
Boucomont. Tarse : profil c, face 
dorsale b. 



Séance du 12 juillet 1012. 277 

gihboso, punctis simpliribus in gibbo , umbilicatis in planis partibun. 
Femoribus subtus carinntis, anterioribus subdentatis an te apicem, pos- 
teriflvibus valde dentatis. Tibiis anterioribus elongatia, (jracUibus, apicc 
dilatatis, inciirvatis, intus serratis, extus obtuse tridentatis et mbtvs 
mm pairo dente ante apicem; tibiis intermediis et posterioribus cuvi 
pluribus carinis in longiiudinem et duobus calcaribus, posterioribus 
sinuosis cum ordinibus brcviuni setarum secus carinas; tursorum qua- 
tuor basalibus articulis cylindricis aut cordiformibus, subaequalibus. 

Long. : 22 mill. 
Haul-Yunnan, TmU. 

T(Mc munie à l'avant d'un chanfrein ponctué dont la partie infé- 
rieure a la forme d'une accolade ^^^ — ^ avec une pointe en dessous: 
yeux entièrement divisés. Élytres luisants au milieu, mats sur les 
côtés; stries marquées de petits espaces lisses réunis en chaînette 
par deux Unes carinules ; intervalles lisses sauf quelques points en 
séries le long des stries ; la carène latérale détermine une fausse épi- 
pleure ponctuée et marquée d'une strie, plus large que l'épipleure. 

Drepanocerus rex, n. sp. — Sordide castaneus, terrosus, squa- 
mosus et pilosus. Capite pauluni concavo, inermi; clijpeo lamina per- 
pendiculari, truncata erecto; genis angulatiin dilalatis ; antennis 
H-articulatis. Thoracis angulis anterioribus dilatatis, rotundatis ; ora 
anteriore emarginata, posteriore obtuse angulata ; disco in longitudinem 
cum duabus costis antice convergentibus, parvo clivo utrinque ad basin 
et altero ad angulos posteriores ; disco pubescente, longius in costis cla- 
visque. Piosterno cum caverna fere laevi, glabra, femoribus anterio- 
ribus locandis. EUjtris planis abdomen amplectcntibus, striis subtilibus, 
intervallis planis paulum elevatis in basi, cum penicillis flavesccntium 
setarum in primo, tertio quintoque intervallis, apice longioribus ; mar- 
gine eUjtrorum sinuato, epiplcuris angustis parum perspicuis. Scutello 
minutissimo, angusto, laevi. Metasterno lato, coxis intermediis vix 
obliquis, posterioribus distantibus, nigris, laevibus. Pggidio magno, 
flongalo, scutiformi; inaequuli, circa marginato et medio in longitu- 
dinem breiitcr carinato. Femoribus tibiisque anterioribus latis, his 
apice truncatis cum parvo dente prorsum et altero extrorsum, externo 
latere tridentato; tibiis intermediis cum duobus calcaribus, posterio- 
ribus spinosulis cum uito calcari; tarsorum posteriorum primo articulo 
tam longo quant duo sequrntes conjunctim. 

Long. : 11-12 Diill. 
Yunnan. 



278 Rullefin de la Société eiitomologique de France. 

L'espèce typique du genre, D. Kivhijt Kirb\ , possède un écusson; 
il semble donc que les auteurs, notamment Lacordaire. n'aient pas vu 
cet organe, qui est d'ailleurs très petit et caché par la vestiture de 
l'insecte. 

Onthophagus (Proagoderus) yunnanus, n. sp. — Totus nigcr, 
opacus, fusco-pubescens. Capite aspere punctato; clypeo ■'^inuose semi- 
circulari, margine erecto ; carina fronlali brevi. Prothorace (jranulaio, 
avgulis anierioribiis mlidis, oris lateralibiis bisinuatis, posteriore mar- 
(jinato. Ehjtris lenuissime siriaiis, striis vix pu)îctaiu, intercallis pla- 
nis pimctis setifjeiia dense et fortUev noiatis. Epipleuris sal latis, 
punctatis. Pygidio piano, pimclato, lonyis pilis basi vestito. Subtus 
jmnctatus, excepta vicdio metastevni et abdominis. Femorlbus brevibiis, 
latis, intennediis coniplanatis. taxe punctatis. Tibiis longe selosis,antc- 
rioribus brevibiis, extus serratis et quadvidentatis: tarsoi'um postcrio- 
mm primo articula breviore (luam secundo tertioque conjunctim. 

cS . Vertice longe bicornuto; cornibus lamina conjunctis, antc upicem 
sablas dentatis. Prothorace profunde excuvato, excacatiane postice 
bifarcato, laevi, tenuiter alutacea, utrinque carina valida, laevi, obliqua 
terminata ; carina validum ac compressum dentom fcrcnte: pone cari- 
nam dente obsolela. Tibiaruni anteriaruin unguibus redis. 

(J [minor). Capitis cornibus brevioribus haud dentalis: protliora- 
cis excavatione minore, minus profunda, denlibus anteriarihus brexio- 
ribus, posterioribus longioribus, itaque thorace quadridentato. 

Ç. Vcitice cuni carina iridcntala, dente medio Inngiore quam cxlrr- 
nos quijioneoculossunt. l'rolhorace conxexo, magis acqualitergrannlato, 
antice breviter declivi. Tibiaruni anlcriorum unguibus abrupte intror- 
sum /lectis. 

Long. : 15-17 mill.; 14- Lj mill. 
Yunnan. 

Cette espèce se rapproche de /'. Schicaneri Vollenh. par l'armature 
de la tète et de P. sexcornutus Or h. par la forme du thorax; dans 
cette dernière espèce aussi les tuhercules postérieurs augmentent, 
chez les mâles peu développés, au fur et à mesure (jue les dents anté- 
rieures diminuent. Liiez la Ç, la déclivité thoracique est limitée en 
arrière par un bourrelet, lisse en avant. 



Séance du 12 juillet t0l2. 279 

Description d'un nouveau Carabomorphus iOh,. Cahabidak] 
de l'Afrique orientale anglaise 

par le D' Heaé Jkannel. 

Carabomorphus Alliiaudi, n. sp. — Tyi'ks : 10 exemplaires 
recueillis le ii février l!ti2, entre 2.600 et 2.700 m. d'alt., dans les 
prairies de la zone inférieure sur le versant ouest du mont Kinangop 
(Cil. Alll'Aud et R. Jeannel; tijji. in coll. du Muséum de Paris;. 

Long. : 20 mill. Aspect général d'un véritable Ciimbus, connue 
C. vagans par exemple, mais un peu plus convexe. Coloration noir 
brillant, plus ou moins rougeàtre sur les élytres. Tète à surface linc- 
ment rugueuse, avec deux impressions réniformes en avant du front; 
le bord antérieur du front forme un bourrelet en V ouvert en avant 
et le labre, largement écliancré en avant, présente une impression 
médiane large et rugueuse. L'avant-dernier article des palpes labiaux 
porte quatre longues épines sur son bord interne. Antennes attei- 
gnant en\iron le tiers de la longueur du corps; les quatre premiers 
articles sont glabres, les autres finement pubescents. L'article i est 
peu épais, le u est plus court que le ui, d'un tiers et à peu près 
aussi long que le iv; les articles ii, ni et iv sont comprimés à leur 
base de façon à présenter une carène dorsale et un bord mousse 
ventral ('). Pronotum transvcrsc. une fois et demie aussi long que 
large, aussi large à la base qu'au sommet. Les angles antérieurs sont 
ellacés, les angles postérieurs sont arrondis, nullement saillants en 
arrière ; les côtés sont régulièrement arrondis du sommet à la base et 
portent une gouttière marginale étroite, lisse et régulière. La surface 
du pronotum est lisse sur le disque, très finement rugueuse en arrière 
et sur les côtés, surtout dans les fossettes des angles postérieurs qui 
sont larges, peu profondes, sans impression longitudinale et toujours 
relativement éloignées du bor.l latéral du pronotum. Élytres ova- 
laires convexes, deux fois aussi longs que larges ; leur sculpture 
est analogue à celle du Carabus cancellatus, mais avec des ditle- 
rences qui paraissent spéciales aux Calosominae. Ils portent 4 côtes 

(I) Celle eoiniiressioii des articles de la base îles antennes e.st considérée 
comme caraclérisliquc des Ca/f>AO/«JHrt('; elle est très allénuce clioz les 
espèces aplères des hautes rnonlagiies d'Afrique et on est d'autant plus en 
droit de douter de sa valeur taxonoinique qu'il existe de vrais Carabus 
[C. eoiisitui) chez lesquels la base des antennes est presque aussi comprimée 
que chez les CarabomorphuSy mais sans carène dorsale. 



280 Bulletin de la Société entomologique de France. 

saillantes alternant avec 4 lignes de chaînons, entre lesquels la sur- 
face de rélytre est grossièrement ponctuée; ces côtes et ces chaî- 
nons n'atteignent pas à la base la racine de l'élytre. Les lignes de 
chaînons, correspondant à des interslries primaires, sont formées 
d'une douzaine d'éléments toujours bien saillants, mais plus ou moins 
réguliers. Les côtes (interstries secondaires) vont de la base au som- 
met de l'élytre; elles sont très régulières, saillantes et lisses. La 4'- côte 
commence à l'angle humerai (') et est encore plus saillante que les 
autres; elle reçoit successivement l'anastomose de la 3^ puis de la 
2^ côte, et se réfléchit au sommet pour se continuer par la première 
côte. En outre, il existe en dehors de la 4'^ côte, dans la moitié apicale 
seulement, une sorte de carène ou côte supplémentaire qui longe le 
bord marginal de r('lytre (-). Les côtes tertiaires font défaut et il n'existe 
pas trace, sur la partie apicale de l'élytre, des strioles transversales que 
KoLBE signale chez son C. Neumanni. Face ventrale du thorax et de 
l'abdomen noire, lisse et brillante ; la strie des segments abdominaux 
est toujours plus ou moins etl'acée au milieu et le pygidium présente, 
dans les deux sexes, près de son bord apical quelques strioles longi 
tudinales et 3 ou 4 pores sétigères de chaque côté. Pattes noires, 
avec les tibias droits et les tarses antérieurs largement dilatés chez les 
mâles. 

Variations. — Il existe de fréquentes variations dans la disposition 
des chaînons et des côtes sur les élytres. Souvent la 3" côte est libre 
en arrière et ne s'anastomose pas avec la quatrième (var. a); d'autres 
fois les côtes et les chaînons sont reliés par des trabécules transver- 
saux saillants (var. b) et cette disposition représente une tendance 
vers le type de sculpture du Caraboniorphm Jeanneli, espèce voisine 
qui sera décrite plus loin. 

HABrrAT. — Afrique orientale anglaise : prairies de la zone 
inférieure du versant ouest du mont Kinangop, dans la chaîne do l'A- 
berdare, jusqu'à la lisière inférieure de la forêt (2.600 à 2.700 m.). 
L'espèce ne se trouve pas en forêt. Nous avons recueilli, Ch. Alluaud 
et moi-même, de nombreux spécimens près de la ferme Tailor 
(2.650 m.), le 23 février 1912, dans des prairies inondées. 

(1) Chez les Cnralms du même type sculptural, elle n'existe que dans la 
moitié apicale et est moins saillante que les autres. 

(2) Celte côte marginale (ou 5* côte) correspond à la IC* côte des Cara- 
homorphus brachycerus Gersl. et espèces voisines, côte qui chez eux est 
également incomplète. Il n'existe rien de semblable cliez les Carabns, ni 
chez les autres genres de Calosominae et l'existence de celte côte marginale 
doit être considérée comme le véritable caractère générique des Carabo- 
morphus. 



Séance du m juillet 1912. 281 

Sur le genre Carabomorphus Kolbe et diagnoses 
d'espèces nouvelles [<.ol. Carabidaej 

par Ch. Alluacd. 

Le genre Carahomorplius a été créé en ISOo par H.-J. Kolbe (') 
pour des Calosoraidos aberrants, à l'acies remarquablement carabo- 
morphe, et qui semblent localisés aux zones subalpines des hautes 
montiignes d'Afrique tropicale orientale. L'espèce typique est le 
Caïahus bnichycerus Gerst., delà zone supérieure des cultures du 
Kilimandjaro. Kolbe (ibid.) y a ajouté le C. Neumanni qu'il décrit de 
la base du mont Gurni (qui atteint 3.300 m. et est situé à 2G0 kilom. 
au sud-ouest du Kilimandjaro). Enfin, en 1907, E. Csiki (^) a décrit 
C. Katonae de la zone subalpine du mont Meru, voisin du Kilima- 
ndjaro. 

Ces deux dernières espèces, que je ne connais pas, sont certaine- 
ment (d'après leur description et leur habitat) très voisines de C. bra- 
chycerus. 

Je n'entrerai pas ici dans les considérations fort intéressantes aux- 
quelles peut donner lieu l'examen des nombreuses séries prises par 
le D'" R. Jeannel et par moi aux diverses altitudes en Afrique orien- 
tale anglaise sur la chaîne de l'Aberdare, me réservant de traiter en 
détail la question dans le travail que je prépare sur les Carabidae de 
notre voyage. Je signalerai seulement que les espèces à cotes fines et 
égales habitent le pied des montagnes entre 1.900 et 2.200 m. et que 
la dilTérenciation des côtes et leur sculpture en catènes s'accentue à 
mesure que l'on s'élève. 

Diagnose du genre Carabomorphus. 

Les espèces décrites ci-après (sauf C. mnsaicus) et C. AUuaikii 
Jeannel {^) ne pourraient entrer dans le genre Carabomorphus tel 
que l'a caractérisé Kolbe. Or, comme il n'y a aucun doute que ces 
espèces à forte sculpture (C. Joannae, C. Alluawli et C. Jeanneli) dé- 

(1) Kolbe : Ueber die in Alrika gefundenen monlanen und subalpinen 
Galtungen dcr mit Calosoma verwandten Coleopleren, in Silz.-Ber. Ge- 
sellsch. naturf. Freunde zu Berlin, [1895], pp. 50-69. 

(2) CsiKi in Ann. Mus. nat. Hungar., V [1907], p. 98. 

(3) Jeannel, descri|)tion d'un nouveau Carabomorphus de l'Afrique orien- 
tale anglaise in Bull. Suc. eut. l'r. [1912], p. 295. 



282 Bulletin de la Société entomologique de France. 

rivent du type C. brachycems et de C. masaicus, il est impossible de 
créer un genre pour eux et la description originale (') du genre doit 
donc être modifiée. Dans les mots : « prothorax... utrinque profunde 
impressus » il faut supprimer « profunde » ; dans la description des 
élytres, le passage suivant : « ... 16-costulatae, interstUia simplicia... » 
ne peut subsister et doit être remplacé par « élytres à sculpture très 
variable, depuis la structure à lo côtes égales jusqu'à la sculpture en 
chaînons et à celle en fossettes profondes ; 16*^ côte toujours incom- 
plète et en forme de crête partant du milieu de l'élytre et n'atteignant 
pas le sommet (^) ». 

Diagnoses des espèces nouvelles. 

Carabomorphus masaicus, n. sp. — Types : 2 exempl. cf et Ç, 
recueillis le 20 décembre 11111 à Kijabé (Kikuyu-Escarpment), en 
Afrique orientale anglaise à 2.100 m. d'altitude (Coll. Alluaud et 
Jeannel > Muséum de Paris). 

Long. 23 à 24 mill. — Aspect, sculpture et coloration de l'espèce 
typique du genre, C. hradnjcerus G ers t., dont il est très voisin. Il 
s'en distingue nettement : 1° par le pronolum à côtés régulièrement 
arrondis (légèrement étranglés avant les angles postérieurs chez 
C. brachycerus) et les fossettes des angles postérieurs beaucoup moins 
profondes; — 2" par les côtes et stries des élytres n'atteignant pas la 
base (nettement prolongées jusqu'à la base chez C. brachycerus) ; — 
3" par l'angle humerai des élytres plus arrondi; — 4" par la saillie 
prosternale coupée moins carrément au sommet et nettement rebordée 
(coupée très carrément et indistinctement rebordée au sommet chez 
C. brachycerus). 

Espèce très variable relativement aux points enfoncés sur les côtes 
primaires (4, 8 et 12); ces points peuvent presque complètement faire 
défaut (type de Kijabé), être plus ou moins fréquents (Naivasha et 
Gilgil) ou former des interruptions parfois assez régulières chez les 
exemplaires de la base du Kenya qui présentent ainsi une tendance à 
la caténulation. 

Il est à noter que les exemplaires de cette dernière locahté sont en 
général plus petits et que ceux qui présentent les vestiges de caténu- 

(1) KOLBE, op. cit., p. 58. 

(2) Celle disposition de la 16' cùle constitue le caractère le plus saillant 
du genre, car elle ne se retrouve pas chez les autres genres de Calosomes 
car.il:i()inorplies ni chez les Carabes vrais. 



Séance du 12 juillet 1912. 283 

lafion los plus nets ont on même temps les côtes remarquablement 
aplaties (var. a). 

Cette espèce semble bien être la souche des suivantes dont la scul- 
pture va aller en s'accenluant avec l'altitude. 

Habitat : Afrique orientale anglaise : 1° Rift- Valley : Naivasha et 
Gilsil (l.DOO à 2.000 m. d'altit.), décembre 1011; i" Kikuyu-Escarp- 
meut : Kijabé [i.UW m.), décembre 1911 et février 1912; 3" base du 
M"^ Kenya, prairies découvertes arrosées par la rivière Narémuru 
(1.900 à 2.000 m.), février 1912 [Ch. Alluaud et R. Jeannel]. 

Carabomorphus Joannae, n. sp. — Type : 1 exempl. a* pris 
par M""' Jeanne Alluaud (à qui l'espèce est dédiée) sur la colline de 
Kijabé, le 24 février 1912, à environ 2.300 m. d'altit. (Coll. Alluaud 
et Jeannel > Muséum de Paris). 

Long. 26 mill. — Tète, pronotum et épaules comme chez C. »/«- 
saicus. Les côtes et stries des élytres n'atteignent pas la base. Côtes 
primaires (4, 8, 12) présentant chacune une série assez régulière d'in- 
terruptions formant de 10 à 12 catènes. Côtes secondaires (2, 6, 10) 
sensiblement plus élevées que les tertiaires (1, 3, f), 7, 9, 11, 13). La 
caténation des primaires déjà indiquée dans la var. a de C. masaicus 
pourrait faire croire que C. Jonnnam'en serait qu'une forme extrême, 
mais la structure des côtes secondaires et tertiaires en fait une forme 
bien distincte à laquelle je n'hésite pas à donner un nom, bien que je 
n'en possède qu'un exemplaire unique. Toutefois, il n'y a aucun doute 
que cette espèce fait bien la transition de C. masaicus à C. AUuaudi 
qui vient immédiatement après comme distribution verticale. C. Joan- 
nae passe à C. AUuaudi par l'exagération des secondaires et la dimi- 
nution considérable des tertiaires. Chez C. AUuaudi, les tertiaires ont 
disparu totalement. 

Habitat : Afrique orientale anglaise : Kikuyu-Escarpment entre la 
marche de Kijabé et la marche supérieure qui est à la base du Ki- 
nangop (entre 2.300 et 2.o00 probablement), février 1912 [M'"« Al- 
luaud]. 

Carabomorphus Jeanneli. n. sp. — Types : 6 exemplaires des 
prairies alpines du Kinangop, février 1912 (Coll. Alluaud et Jean- 
XEL Muséinu de Paris). 

Long. 19 il 22 mill. — Voisin de C. AUuaudi ieaunc\. Kn dill'ère : 
1" par sa forme généralement plus trapue et la coloration plus noire 
des élytres; 2° par la fusion intime de la première côte secondaire 



284 Bulletin de la Société entomologique de France. 

à la première côte tertiaire (') (ou suturale) qui ne sont séparées que 
par une ligne de points variables, plus ou moins marqués, parfois 
absents; 3° par la sculpture des élytres : les côtes secondaires ont 
absorbé les tertiaires et forment de lar^^es surfaces marquées de petits 
points enfoncés et auxquelles les catènes des primaires viennent lar- 
gement s'anastomoser. Il ne reste plus entre les catènes des primaires 
que des trous ronds, larges et profonds, qui donnent aux élytres une 
sculpture « en écumoire » et qui rappelle assez l'aspect du Carabus 
cribralus Quens. du Caucase. 

Cette sculpture est d'ailleurs très variable. J'ai choisi comme type 
la forme extrême : celle où les secondaires sont intimement réunies 
aux catènes des primaires. 

var. a : Les catènes ne s'anastomosent pas intimement avec les 
secondaires ; il reste entre elles une ligne de points plus ou moins 
serrés. 

var. b : Un sillon plus ou moins profond subsiste entre les catènes 
et les secondaires qui restent bien distinctes. C'est le passage à 
C. Alluaudi. 

On trouve tous les intermédiaires entre la forme type et les variétés 
a et /;. 

Habitat : Afrique orientale anglaise, chaîne de l'Aberdare, Mont 
Kinangop, dans les prairies alpines au-dessus de 3.000 m., 19 et 
20 février 1912 [Ch. Alluaud et R. Jeannel]. nombreuse série. 



Deux nouveaux Carehara africains [Hym. FoRMicmAE] 

par F. Santschi. 

Carebara ampla, n. sp. — Q Long. 23 mill. D'un roux un peu 
brunâtre. Gastre jaunâtre. Bord de l'épistome cl des mandibules 
brunâtre ainsi que trois bandes longitudinales sur le mésonolum. Un 
peu moins pubescent que C. vidua S m. Dos du thorax luisant, gastre 
d'un reflet graisseux, mat. — Lisse sur le thorax, dont les côtes, la 
tète et les mandibules sont striés. Gastre très finement réticulé-ponctué. 
Partout une grosse ponctuation piligère surajoutée est disposée comme 
chez C. vidua, mais un peu moins profonde surtout sur le gastre où elle 
manque vers la base des 2*\ 3'= et 4'- segments ainsi que derrière les 

(,1) Caractère constant cliez toutes les variétés et qui sépare toujours net- 
tement C. JeanueU. de C. Alluaudi, 



Séance du 12 juillet 1012. 28o 

angles postôrieurs de la tôte. Tète bien plus large en arrière qu'en 
avant, plus d'un quart plus large que longue (5 X 3,4 mill.). Le bord 
postérieur droit avec une légère impression en arrière des yeux qui 
sont encore moins excentriques que chez C. i«V/wa. Sillon frontal prolond. 
Face tronquée de l'épistome carénée au milieu avec une fossette de 
chaque côté. Le bord postérieur assez profondément imprimé en avant 
de l'aire frontale qui est bien plus large que haute. Mandibules étroites 
assez peu élargies vers leur extrémité d'entée. laquelle est très oblique 
et armée de deux dents en avant suivi d'un bord tranchant ondulé 
mais non denticulé. Article 2 du fuuicule aussi long que large, les 3 
à 6 plus larges que longs. Mésonotum globuleux, plus large que long 
(6,5 X 0,8 mill.), (le contraire chez vidua et la race Junodi), réguliè- 
rement arrondi en avant. Face déclive de l'épistome bordée, légère- 
ment concave. Ailes d'un jaune roussàtre, nervures et taches bru- 
nâtres; l'antérieure longue de 25 mill. Sommet du l*""" nœud du 
pédicule plus court que chez vidua, la face antérieure très plane et 
nettement bordée. Gastre large de 8,5 mill. 

cf. Long. 18 mill. Noir. Mandibules, antennes, pattes et gastre tes- 
lacés, plus large que vidua. Mat. Bord des segments du gastre lui- 
sants. Tète large de 3 mill. Mandibules étroites, de trois dents, le bord 
terminal très oblique est aussi long que le bord interne. Épistome 
très convexe, en bourrelet transversal. Antennes épaisses, longues 
de 7,8 mill. Thorax large de 4,o mill. Face déclive de l'épinotum plane 
avec une bordure mousse. Face antérieure du l*"" nœud légèrement 
convexe, distinctement bordé. Armure génitale volumineuse, le stipc 
se termine en pointe mousse. Ailes enfumées à nervures noires, l'aile 
antérieure longue de 19 millimètres. 

Congo Belge. 

Majunga (D"" Gérard). Reçu de M. Bondroit. 

Cette espèce est bien caractérisée par son large thorax, sa couleur 
et ses mandibules, c'est la plus grande connue du genre. Si les 
ouvrières qui sont encore inconnues sont aussi exiguës que celles 
de C. vidua, le dimorphisme doit être tout à fait remarquable. 

Carebara vidua Sm., var. abdominalis, n. var. 

Q. Long. : 23-24 mill. Noire. Gastre rouge brunâtre. Funicules et 
tarses brun rougeâtre, mandibules et reste des pattes d'un brun 
rouge plus foncé. Assez luisante. Pilosité et sculpture comme chez 
vidua^ le devant du mésonotum est cependant un peu plus rugueux 
entre les points et les stries de la tète plus apparentes. Tète large de 
4,3 mill. Troncature de l'épistome non carénée, le sillon entre l'é- 
pistome et l'aire frontale peu marqué. Mandibules de 4 dents avec un 



286 Bulletin de la Société entomologique de France. 

bord terminal aussi largo, mais un peu plus (oblique que chez vidua. 
Thorax large de 0,0 mill.. mésonotum long de 6 mill.. avec un sillon 
médian qui le traverse presque entièrement. Gastre plus large en 
avant, un peu rétréci en arrière (l*^'" segment large de 8,0 mill., 2« de 
8,2, 3"^ de 7,5 mill.). Les ailes manquent. Du reste semblable à vidiia 
Sm. DilTère à première vue de C. vidua \tii'. Junodi For. par la dis- 
position inverse des couleurs. 

Afrique orientale anglaise (Ch. Alluaud). Reeu du Muséum de 
Paris. 



Description de trois nouvelles espèces 
de Lépidoptères hétérocères de Cochinchine 

par J. DE JOAXNIS. 

M. le commandant Fouquet a eu l'obligeance de m'envoyer un cer- 
tain nombre d'espèces intéressantes de Lépidoptères de Cochinchine, 
parmi lesquelles je décris ici deux Sijntomidae et une Noctuidae. 

i. Ceryx Fouqueti, n. sp. — Exp. al. : 22 mill. — Fronte alba, 
cupite nlgro, anicnnis pectinatis nigris, collari et thorace nigris, sca- 
puHs albis ad basim, deinde nigris; abdomine cum sex primis anniiUs 
supra et infra rubro-roseis, tertio et quarto supra et infra et quinto 
infra tantum leviter nigro marginatis; ultimis annulis nigro-cyaneis 
purpurascentibus. Pedibus nigris, femoribus omnibus interne albis. 
Alis anticis nigro-piirpureis, lata macula hyalina subtriangulari prope 
basim infra cellulam, secunda triangulari intra cellulam, tertia subrec- 
tangulari post cellulam a venn 4 divisa, tandem quarta elongata iniev 
venas 6 et 7 ; posticis hyalinis nigro-purpureo marginatis, latius ad 
apicem. 

Front blanc, tète noire, les yeux bordés de blanc en arrière, palpes 
courts, noirs, frangés de longs poils en dessous ; antennes noires (la 
pointe est brisée), très pectinées; collier et thorax noirs, ptérygodes 
blancs à la base, noirs à la pointe. Abdomen avec les six premiers 
segments d'un rouge carmin foncé, les 3'= et 4<" anneaux seuls bordés 
d'un tin liséré brun noir; les derniers segments noir bleu à reflets 
pourpres. Pattes noires avec les cuisses blanches en dedans aux 
trois paires. Poitrine brune avec quelques reflets cuivrés. Abdomen 



Séance du 12 juillet 191'2. 287 

en dessous comme en dessus, mais le o*^ anneau esl aussi liséré de 
brun noir. Ailes supérieures noir pourpre, avec une grande taciie sub- 
Iriaugulaire liyaliiie au-dessous de la cellule, surmontée d'une tache 
triangulaire semblable dans la cellule; une autre tache hyaline ovale 
subroclangulaire au delà de la cellule coupée par la nervure 4, au- 
dessus de laquelle s'en trouve une quatrième, allongée, entre les ner- 
vures 6 et 7. 

Un cf provenant du capS'-Jacques (Cocliincliine), pris eu septembre 
1910. Je dédie cette belle espèce au commandant Fouquet. Elle se pla- 
cerait près de C. flaviplagia Hrapsn. 

2. Eressa rubribasis, n. sp. — Exp. al. : 23 mill. — Fronie alba, 
capite nigro; antennis crenulatis, nigris, ultima parte alba ; scapulis 
(ilbis ad basini, deinde nigris. Thorace nigro, abdomine nigro-cyanes- 
centi, duûbus [iriniis annulis rubro-roseis, corpore infra bninneo, peetore 
ad latrni rubro-roseo. Coxis posterioruni pedum albis. Alis hiialinis 
exceptis, in anticis, apice laie nigro, interrallo inter venas 5 et 6 et parte 
disiali intervalli inter f et 3, quae usque ad angiilum externum macula 
nigro brunnea prolongatur ; in posticis, margine tenui, paulo laiiore ad 
apicein. 

Front blanc, tète noire, quelques écailles blanches en arrière autour 
de l'œil, palpes courts squameux. Antennes noires sauf la pointe qui 
est blanche, très fortement crénelées, presque pectinées; ptérygodes 
blancs à la base, noirs à la pointe. Thorax noir; abdomen noir avec 
quelques reflets bleus métalliques, les deux premiers segments rouge 
carmin. Dessous brun, les côtés de la poitrine rouge carmin, et les 
hanches de la troisième paire de pattes blanches. Ailes presque com- 
plètement hyalines sauf, aux antérieures, une portion assez large à 
l'apex, l'intervalle des nervures 5 et 6 entier et la moitié distale de 
l'intervalle entre 2 et 3 qui est prolongée par la teinte noire jusqu'à 
l'angle externe. Aux ailes postérieures un simple liséré noir très mince, 
un peu plus marqué dans la région apicale. 

Un cT provenant de Thudaumot (Cochinchine) et pris en décembre 
1911. 

Cette espèce me semble pouvoir se placer près de E. annosa Wlk. 

3. Cerocala orientalis. n. sp. — 9. Exp. al. : 37 mill. — Anticis 
nigro-brunneis, antemediana tenui, nigra, recta, parum obliqua; ma- 
cula orbiculari nigra, reniformi brunneo-nigra, inlus nigro marginata ; 
postmediana tenui, nigra, recta a costa ad venam 3, inde vulde recurva 



288 Bulletin de la Société entomologique de Finance. 

usque ad maculam reniformem, dein lévite)' urcuata usque ad margi- 
neni iniernum; regione média albescenti, squamis nigro-b rumine is con- 
spersa; squamis metallescentibus in basi, lineam sinuatam tenuemeffor- 
mantibus, item in maculis orbiculari et reiiiformi, et post lineam post- 
medianam; siibmarginali albida, dmticulata , nigro-brunneo mavginala; 
Costa et margine externo griseis squamis conspersis; linea marginali 
nigra; ciliis brunneo-nigris. Posticis brunneo-nigris , regione externa 
saturatiore; lunula discali nigra, cum fascia alba illam conséquente 
versus marginem internum obsolescente ; linea submarginali albida, 
valde obsoleta praeter ad angulum analent; ciliis albis ab apice ad 
venam 4, a vena 'M ad venam 1 a et ad marginem internum. 

Infra alis albis praeter marginem externum laie nigrum, cumsubter- 
minali albida, incompleta, item et lunulani discale77i nigram, in anticis 
cum fascia obliqua ipsam continuante usque ad angulum externum et 
in posticis cum nmculis nigrescentihus, intcrruptis et obsoletis, fasciam 
transversam formantibus. Ciliis ut supra. 

Capite, thorace et abdomine brunneo-griseis ; collari albescente; 
palpis albis, tertio articulo brunnescente ; corpore subtus albido, pedibus 
squamis brunneis leviter conspersis. Antennis fîliformibus, albidis. 

Les ailes supérieures ont la région basilaire brun noir un peu éclairée 
vers la base, près du bord interne; elle est limitée par une ligne anté- 
médiane fine, noire, presque complètement droite, un peu oblique, à 
peine un peu convexe près du bord interne, précédée d'une ligne 
dY'cailles plombées, sinueuse, fine, interrompue. La région discale a le 
fond blanc, fortement saupoudrée d'écaillés noirâtres; la tache orbicu- 
laire noire avec, au centre, un paquet en relief d'écaillés plombées; ta- 
che rénilorme assez large limitée intérieurement par un bourrelet noir 
recouvert d'écaillés plombées et parcourue en haut et en bas de deux 
traînées longitudinales d'écaillés semblables. Ligne postmédiane très 
droite et parallèle à l'antémédiaue de la côte à la nervure 3, se recour- 
bant légèrement ensuite en arrière et allant toucher la sublerminale,puis 
rentrant vivement et formant la sinuosité ordinaire, puis venant toucher 
le bas de laréniforme, puis se dirigeant vers le bord interne en formant 
une légère convexité du côté de la base. Celte ligne est fine et noire 
et elle borde un espace brun noir qui s'étend jusqu'à la subterminale; 
dans cet espace se trouve une ligne plombée, assez large, commen- 
çant un peu au-dessous de la côte et finissant à la nervure 3, puis 
une ligne arquée semblable à l'intérieur du sinus formé par la parUe 
inférieure de la postmédiane; subterminale blanchâtre, fine, dentée sur 
les nervures 7, 5 et sur le pli dorsal; elle est bordée extérieurement 
par une ombre brun noir commençant juste à l'apex et se continuant 



Séance du U juillet 1012. 289 

;ibsoluDîont droite sauf une dent sur la nervure o. La région marginale 
est grise, un peu sau]iuudrée de noir près du bord externe. La côte 
est également teintée de gris jusqu'à la postmédiane et on voit deux 
traits costaux blanchâtres avant la subterminale. Une ligne marginale 
line brun noir. Frange brunâtre, un peu plus claire à la pointe. 

Ailes inférieures brun noirâtre, un peu plus pâles dans la région ba- 
silaire qui s'étend jusqu'à la lunule discoïdale forte et noire et suivie 
d'une bande discale d'un blanc [lur de la côte à la nervure 2, continuée 
dans la région abdominale par une étroite traînée blanchâtre; bande 
subterminale d'écaillés blanchâtres très obsolète, bien nette seulement 
près de l'angle anal. Frange blanche au bord interne, entre la et 2, 
puis de 4 au sommet de l'aile, le reste noirâtre. 

Dessous blanc pur avec une large bordure noire aux quatre ailes, tra- 
versée par une bande blanche subterminale incomplète et interrompue; 
une forte lunule noire, prolongée aux: supérieures par une traînée 
noirâtre venant à l'angle interne, et aux inférieures précédée d'une 
petite tache costale noire et suivie de quelques taches brunâtres abdo- 
minales, de façon à former une sorte de bande transversale très dis- 
continue. Frange aux inférieures noirâtre sauf une petite portion 
blanche à l'apex et une petite éclaircie entre les nervures 1 et 3 ; aux 
inférieures comme en dessus. 

Tète et thorax gris, collier brun noir précédé d'une collerette blan- 
cliâtre; abdomen gris plus clair. Palpes blancs, le troisième article 
lavé de brunâtre. Dessous du corps blanc, pattes blanchâtres avec 
quelques écailles brunes. Antennes liliformes, blanchâtres. 

Un exemplaire Ç . 

M. le commandant Fouqiet a pris cette remarquable espèce au cap 
S'-Jacques (Cochinchine) en octobre 1910. Il m'a fait savoir qu'en 
même temps que cette Ç , il avait pris un exemplaire cf à longues 
antennes pectinées. 

C'est le premier exemple d'une espèce de Cerocala provenant des 
régions orientales. Ce genre n'était encore connu que d'Europe méri- 
dionale, d'Afrique et des régions occidentales de l'Asie (Syrie, etc.). 
Le point le plus oriental d'où ce genre avait été signalé paraît être 
Socotora. De plus, les Cerocala habitent en général les régions sèches 
et désertiques. La nouvelle localité ne peut rentrer à aucun titre sous 
une telle rubrique, le cap S'-Jacques renfermant surtout des forêts et 
des marécages. 



290 Bulletin de la Société entomotogique de Fiance. 

Descriptions de Lépidoptères nouveaux d'Afrique orientale 

LFai'Iliumdae et Aegeriidae] 

par F. Le Cehf. ^ 

I. Papilionidae. 

Piipilio Danlanus Stoll, f. 9 speciosa, n. f. — Semblable 
comme taille et dessin noir a la f. 9 Trimeni Poult. dont elle ditî'ère 
par la coloration des parties claires qui sont mfMres, comme il suit. 
de roux orangé et de jaune clair : 

L'aire inférieure de l'aile antérieure est dans sa partie basale d'un 
beau roux orangé. Cette couleur couvre l'aile inférieure, de la base à 
la bordure noire. , 

Aux ailes supérieures, la tache cellulaire, l'aire discale supérieure, ' 
la tache apicale, les trois points antémarginaux ainsi que la partie 
externe de l'aire discale inférieure sont jaunt^ clair. 

Les taches anlémarginales, toutes présentes et bien nettes, des ailes 
inférieures, sont de la même couleur; à ces nîèmes ailes le noir couvre 
en partit^ les nervures et forme entre elles des rayvuis plus nu moins 
longs n'atteignant pas la cellule. 

Le dessous reproduit le dessus mais avec un dessin dilliis el des 
teintes plus ternes sauf sur toute la partie basilaire et médiane des 
supérieures, qui est particulièrement vive. 

Des deux femelles sur lesquelles est faite cette descriplinn, l'une a 
la cellule des supérieures partiellement envahie par le jaune eU'orangé 
et les taches submarginales de l'intervalle o-(J (o d'après Alrivillius) 
aux inférieures fondues du côté interne avec la couleur orangée du 
disque. 

L'autre, que nous considérons comme la mieux caractérisée, présente 
cette particularité remarquable ([u'aux ailes supérieures la couleur 
jaune occupe sous la même forme et avec le même développement, 
la placer des parties rousses de la forme 9 mixta Auriv. 

Types : 2 9 in coll. Muséum do Paris. 

Afrique orientale anglaise : Kijabé (2.10U d'alt), dans le « Ki- 
kuyu Escarpment », le 25 février 1912 (Mission Cli. Alllaud el 
R. Jeaxnel). 

/'. darda nus Stoll. f. 9 Jeanneli, n. f. — Même coloration que 
la f. speciosa de laquelle elle procède par réduction du noir, cette 
couleur n'ayant plus ipic le développement restreint qui caractérise, 



.oui 



Scancr du 12 juiKrt 1<I12. 291 

dans les vnru'tôs jaunes la f. Ç (Uonuimides Aiiriv. telle que Ta ligurée 
cet aiileiir in Arkir for Zoologij III. 

Los laciies jaunes suhmarginalcs des ailes inférieures sont remar- 
qualilement grandes et tendent à se fusionner; les échancrures des 
mêmes ailes sont plus largement jaunes que chez aucune autre forme 
de l'espèce et les rayons noirs internervuraux font défaut. 

Celte (orme est à specumi ce (|ue Diomijsoulcs Auriv. est à ïiiimni 
Poull. 

T)jpc : 1 9 in coll. Muséiun de Paris. 

Afri<iue orientale auglaise : Kijabé (2.100 m.), dans le « Ki- 
ku\u Escarpment ». le 23 février 1912 (Mission Cli. Alluald et 
R. Jeax.nel;. 

II. Aegei'iidae. 

Aeiiis;-niiiia, nov. gen. — Antennes très longues, dépassant les 
trois quarts de la côte, épaisses, non renflées, étroites à la base seu- 
lement et atténuées à l'extrémité, terminées par un pinceau de poils. 
Tète petite, ronde, avec deux ocelles bien visibles, saillants; trompe 
line. Pal[tes peu courbés, minces, lisses. Pattes non hérissées à tarses 
longs. 

Ailes allongées, étroites, les supérieures complètement opaques, les 
inférieures hyalines seulement dans leur partie basilaire et médiane. 

Aervulation. — Ailes supérieures : Nervure 1 rudimentaire; 2 et 3 
parlant du même point, en retrait sui' les nervures suivantes; 4 et o 
rapprochées à leur origine, ti isolée, 7 et 8 tigées; 9 écartée des pré- 
cédentes et partant du haut de la cellule (les angles de celle-ci sont 
impossibles à préciser, la discocellulaire faisant complètement défaut), 
10 peu éloignée de 9; 11 parallèle dans sa plus grande longueur avec 
la sous-costale naissant, présente à peu de distance de la base de l'aile; 
12 ailes inférieures : 1 a rudimentaire, 1 b et 1 c bien développées, 
celle-là aboutissant à l'angle anal ; 2 partant des 2/3 de la cellule, 3 et 4 
tigées; o de l'angle des disco-cellulaires, 6 de l'angle supérieur de la 
ct'Uule; 7 absente; 8 présente, rapprochée de la sous-costale S. G. 
après son origine, mais s'en écartant aussitôt pour aboutir à la côte 
avant le niiheu. 

Aenigmina aeiiea. u. sp. — Ailes supérieures bronzé luisant en 
dessus, plus claires en dessous, avec la cote et la cellule jaune vif; 
aili'S inférieures transparentes avec une large bordure bronzée, un peu 
sinuée, diminuant de largeur d'avant en arrière et ne couvrant pas la 
moitié du disque; disco-cellulaire fortement écaillée dans sa partie 



w\ 



292 Bulletin de la Société entomologique de France. 

supérieure; dessous pareil avec les parties bronzées sablées de 
jaune. 

Thorax complètement bronzé; abdomen de cette couleur en dessus, 
jaune d'or en dessous, terminé par une courte brosse de poils égaux. 
Tète bronzée à front concolore; palpes et trompe jaunes; antennes 
rousses à base jaune et à extrémité noire; toutes les pattes bronzées 
avec les tibias et les tarses jaunes. Une ligne d'écaillés bronzées par- 
court en-dessus les tibias médians et postérieurs. 

Type : 1 cf in coll. Muséum de Paris. 

Afrique orientale allemande : Neu-Moschi (800 m.), au pied du Kili- 
mandjaro (versant sud), le 10 avril 1912. (Mission Cli. Alluaud et 
R. Jeannel.) 

A. aenea var. latimargo. n. var. — Diffère du type par l'élargis- 
sement considérable aux ailes inférieures de la teinte bronzée qui 
couvre la base des nervures 3 et 4 et atteint l'angle inférieur de la 
cellule. 

Type : 1 cf in coll. Muséum de Paris. 

Afrique orientale allemande : Kilema (1.440 m.), dans la zone des 
cultures du Kilimandjaro (versant sud), le 25 mars 1912, (Mission 
Ch. Alluaud et R. Jeaxxel.) 

Le Secréloirc-adJ. : L. Semiciion. 



Bulletin bibliographique. 

Brucm : Catalogo sistensàtico de los coledpteros de la Repûblica Argen- 
tina. VIII. Cerambycidae. {Rev. del Mus. de La Plata) XVIII; 
p. 179-226.* 

DoGNL\ : Hétérocères nouveaux de l'Amérique du Sud. Fascicule V 
1912; 12 p.* 

DooLiTTLE : Descriptions of recently discovered Cladocera from New 
England. [Proc. U. S. yat. Mus.) H, p. 161-170, pi. 13-19.* 

Fleutiaux : Contributions à la faune des coléoptères des îles Comores 
{Ann. Soc. ent. Fr.) 1911, p. 473-479.* 

In. : Revision des Trixagidae. Melasidae et Elateridae des Antilles 
françaises {lor. cit.] 1911, p. 23o-264.* 



Séance du W juillet 1912. 293 

(jiARD : Controverses Transformistes; 180 p. — Offert par un groupe 
d'élèves et d'amis. 

Id. : OEuvres diverses. I Biologie générale; 590 p. - Id. 

Janeï (Ch.) : Le sporophyle et le gamétophyte du végétal; le soma et 
le germen de l'insecte, 1912; 63 p., Ilg.* 

Jeanxel et R.\coviTZA : Énumération des grottes visitées, 1909, 1911 
(4« série). {Biospeologica) IX, p. o01-667.* 

Mi'LLER : Der Enddarm einiger Insectenlarven als Bewegungsorgan. 
{Zoolog. Jahrb.) 1912, p. 219-240, pi. 7.* 

Pin : H Sauter's Formosa-Ausbeute. Canthariilae, Lampyridae, Mor- 
dellidae. (Z). Eut. Nat. Bibl.) Il, 1911, N" 24; 7 p.* 

II). : Collezioni zoologiche fatte nell Uganda dal Dott. E. Bayon. XIII 
Anthicidae (.4»». Mus. Civ. Genova] XLV, p. loG-lo9.* 

II). : Descriptions complémentaires de plusieurs coléoptères d'Egypte 
et note synonymique. [Bull. Soc. eut. irÉgijpte] 1910, p. lol-lo4.* 

Id. : Trois malachides nouveaux du genre Dromanthus Gorh. {Bull. 
Soc. ent. Fr.) 1911, p. 140-141.*. 

II). : Note sur le genre Bosalia Serv. {Bull. Soc. ent. Fr.) 1911, p. 117.* 

lu. : Synonymie de divers malacodernes et descriptions de deux 
espèces nouvelles {Bull. Soc. ent. Fr.) 1911, p. 17o-17tJ.* 

II). : Les Chauliognathiis de la X<»uvelle-Guinée {Bull. Soc. ent. Fr.) 
1911. p. 197-199.* 

II). : Mégalopides africains nouveaux {Bull. Soc. ent. Fr.) 1911, p. 213- 
214.* 

II). : Nouvelles espèces asiatiques dldgia Cast {Bull. Soc. ent. Fr.) 
1911, p. 241-242.* 

II). : Sur divers lucanides paléarctiques [Bull. Soc. ent. Fr.) 1911, 
p. 399-400.* 

Id. : Mission Chari-Tchad. Anthicides nouveaux {Bull. Mus. Hist. 
ynt. Paris) 1911, p. 58-62 * 

II). : Id. Hylophilus nouveaux {loc. cit.), p. 56-57.* 

II). : Scraptia nouveaux d'Afrique {loc. cit.), p. 215-216.* 



294 Ballelin de la Société entoinoloijiqac de France. 

Pic : M(''king(>s i'xotico-ontomol(igi(|ui's 11, 1912, 17 p."' 

PiLSBRY : Diagnoscs ot new bariiaclos Irom tlie Philippine Archipcingu 
and China Sea {Proc. U. S. Nat. Mus.) 42. p. 291-21)4.* 

RicHARDSox : Description ot a new species of isopotl of the geniis Clean- 
tis Irom Japan {loc. cit.), p. 27-29. '■■ 

Id. : Descriplion df a neM species oi the isopod genus Cassidinidea from 

Mexico [loc. cit.), p. 107 -108.* 
Id. : Description of a new isopod cruslacean Ijelonging lo the genus 

L«"o«efa from the Atilantic coast of Panama [loc. cit.) p. 173-174.* 
RouBAL'D : ïhe natural history of the solitary wasps of tiie genus Sijiki- 

gris. {Sinithsonian Report) 1910, p. o07-o2o, pi. 1-4.* 
RowLAND Browx : A butterlly hunt in some parts of unexplored 

France [The Entomologist) 1911, 1912, 24 p.* 
Verity :RhopaloceraPalaearctica,p. I-LXXX VI, 325-360, titre, index; 

pi. A-B, XXV, 8-12, LU, LV-LVI, LXVI-LXXII. — Acquis pour la 

Bibliothèque. 



.Y. S. Wales bepartment of Agriculture [Science Bulletin), 1911. — 
3. Froggatt : March llies (Tabanidae); 16 p.. 1 pi. — 4.© 

New York Acadenin of Sciencea [Annals), XXI, p. l-17o. — Wheelki! ; 
A list of the type spr'cies of the gênera and subgenera of Forini- 
cidae; p. lo7. 

Noritates Zoologicae XIX, 1, 1912. — Warren : New Noctuidae in tho 
Tring Muséum mainly from the Indo-Oriental région; p. 1. — 
Jordan et C. Rothscjuld : List of Siphonaptera collected in eas- 
tern Hungary; p. o8, lig. — Jordan : List of the Anthribidae in the 
Congo Muséum at Tervueren; p. 63. — Id. : New Anthribidae in 
the collection of H. E. Andrewes; p. 87. — Id. : Formosan Anthri- 
bidae collected by H. Sauter; p. 137. — Id. : Some new oriental 
Zygaenidae; p. 146. — Warren : New Geometridae in the Tring 
Muséum from New Guinea; p. 68. — Watson : Caligula hybr. 
Salmoni, a new hyl)rid of Salurniidae; p. 86, lig. — C. Rothschild : 
Notes on the structure of the sexually modilied segments of the 
Cimicidae (Clinocoridae) \vith spécial référence to C/«»ocoWsco/î(w ■ 
harius: p. 93, lig. — Wagner : Neue Apionen des Nord und Siid- 
amerikaniscben Faunengebietes; p. 97, lig. — W. Roïhsghu.d : On 
an apparently new form of Lamhessa from Algeria ; p. 118. — li». : 
A synonymie catalogue of the syntomid genus Balacra Walk.. 
with descriptions of new species; p. 119. — Id. : New bornean 



Séance du lu juillrl W12. 29o 

Afgeriidat' and Synlomidae; p. 122. — lu. : New maiirelanian 
imiths; p. 12o. — Id. : On Ihe term « subspecics » as used in sys- 
Irinatic zoology. p. 13o. — M'. Rothschild et Jord.w : Souie in-w 
Sphingidae; p. 128. lig. 
XVnr. 4. 1!>12. — ikneml iiule.r. 

Vhiltppine Journal of Sciencp, VI, o-6, 1911. — Moseb : lit'ilrag ziir 

Coleopteren Fauna der Philippinea; p. 331. 
— Tcnth Ànnual Report 1911. — The entomological section of the 

biological laboratory; p. 23. 

Pomonu I, 1909. — Essu; : Aphididae of Soulliern Californii'i ; p. 1, 47, 
98, iiombr lig. et pi. — Id. : Notes en Coccidae; p. 11, 31, 94, 
nombr. lig. et pi. — Id. : The genus Pseudococcus in Caiifornia; 
p. 3o, fig., pi. — Id. : Combating the Citrus Mealy Bug; p. 89. — 
CooK : The Red Scale; p. lo, fig. -- Baker : Western plant loiise 
parasites; p. 22. — Id. : Sludies on Oxybeiidae; I; p. 27. — Essig 
et B.\KER : A host index of Californian Coccidae; p. o3. — Grin- 
.NEf.L : West coast news notes; p. 71, 86, 13o. — Del Guercio : 
New gênera of Aphids; p. 73. — Crawford : An entomological 
Expédition to Guadalajara; p. 76. — Cameron : Some Diplopteryga 
from the Southwest; p. 78. — Id. : Some Odynerinae of tlie soulh- 
western United States; p. 122. — Crawford : Some new Thysa- 
noptera from southern Caiifornia; p. 100, lig.. 3 pi. — Id. : Thysa- 
noptera of Mexico and the South; p. 109, fig.. 3 pi. — Id. : Notes 
on Californian Thysanoptera; p. 120. 

II. 1910. — Pierce : Fumigation studies; p. 139, 17o, 241, lig. — Essk; : 
Nalural enemies of Citrus Mealy Bug; p. 143, 260. fig., pi. — Ge- 
nus Pseudoeorcus in Caiifornia; p. 147, lig., pi. — Id. : Notes on 
Coccidae; p. 209, fig., pi. — Id. : Aphididae of southern Caiifornia; 
p. 223, 33.5; lig. — Id. : Spraying for the Citrus Mealy Bug; p. 246. 

— Id. : A new Mealy Bug infesting walnut apple and pear Irees : 
Pxeu/lococcus Rakeri, n. sp.; p. 339, lig. — Crawford : Thysanoptera 
of southern Caiifornia II; p. 149, fig. — Id. : Thysanoptera of 
Mexico and the South II; p. 153, lig. — Id. : American Triozinae 
(l'sylhdae) ; \^. 228, 347, 3 pi. - Id. : Themexican Orange Maggot; 
p. 321, lig. — S.MiTH : The Noctuidae of Caiifornia; p. 179, 27o, 
1 pi. — Metz : Bées of the genus Colletés h'om Mexico; p. 191, Dg. 

— Baxks : The Scorpions of Caiifornia; p. 18o, lig. — Baker : Ca- 
lifornian Emesidae; p. 225, fig. — Hall : A Phytoptid gall on Ar- 
iemisia; p. 280, fig. — Essic; : Variations in Trifulaplm radiricola 
Essig: p. 283. pi. -r- Coolidge : A californian Orange Dog; p. 333. 



296 Bulletin de la Société mtomoloçiique de France. 

notes on approved methods of fighting chinch bugs; 58 p., flg., 
o pi. — 109, I. Marsch : The Hawaiian beet webworm {Hijmenia 
fascialis Cram.); lo p., lig., 1 pi. 

2° Circular. — 100. Clrrie and Caudell : An index to circulars 1 to 
100 of Ihe Bureau of Entomology. — 142. Popenoe : The Indian- 
meal motli and « weevil-cut » peanuts; 6 p., fig. — 143. Hoi'kins : 
Insect damage to standing timber in the national parks ; 10 p. — 
144. Id. : The dying hickory treos; cause and remedy; o p., ^\g. — 
146. HuxTER : The njovement of the mexicjn cotton boll weevil in 
1911; 4 p., 1 carte. — 145. Ghittenden : The larger canna leaf- 
roller; 10 p., fig. — 763. Monlhly list of publications (April 1912). 

3'^ Farmers Bulletin. — 476. Hoi'Kins : The dying of pine in the Sou- 
thern slates; cause, extent and remedy; 15 p., fig. 

4° Technical Séries. — 22. Banks : The structure of certain dipterous 
larvae with parlicular referenae to those in human fooJs; 44 p., 
fig., 8 pi. — 23, I. — Jones : Some new California and Georgia 
Thysanoptera ; 24 p., i\g., 7 pi. 

U. S. National Muséum. — i'> Annual Beport, 1911. 2° Proceedings 38, 
1911. — BuRR : The Dermaptera of the U. S. National Muséum; 
p. 443, fig. — BuscK : New moths of the genus Trichostibas; 
p. 527, pi. 35. — CocKERELL : The Norlh American bées of the 
genus Nomia; p. 289. — Crawford : New Hymenoptera from the 
Philippine Islands; p. 119. — Id. : Three new gênera and species 
of parasitic Hymenoptera; p. 87, fig. — Dyar : Descriptions of 
some new species and gênera of Lepidoptera from Mexico; p. 229. 

— Embody : A new fresh-water amphipod from Virginia, with 
some notes on ils biology; p. 299, ûg. — Grossbeck : Studios of 
the North American geometrid moths of the genus Pero; p. 359, 
pi. 13-16. — Rathburn : The stalk-eyed crustacea of Peru and the 
adjacent coast; p. 531, fig., pi. 36 56. — Richardson : Description 
of a new parasitic isopod from the Hawaiian Islands; p. 645, fig. — 
RoHWER : On a collection of Tenthredinoidea from eastern Canada ; 
p. 197. — Sharpe : Notes on the marine Copepoda and Cladocera 
of Woods Holc and adjacent régions, including a synopsis of the 
gênera of the Harpacticoida ; p. 405, fig. — Id. : On some Ostra- 
coda mostly new, in the collection of Ihe U. S. Nat. Mus. ; p. 335, 
fig. — ViERECK : Descriptions of new species of Ichneumon-flies; 
p. 379, fig. — Walker : Marine amphipods from Peru; p. 623, fig. 

— Weckel : Freshwater amphipods from Peru; p. 623, fig. 

A. B. 



Le Secrétaire-géiant : D' Maurice Rover. 



La Société entomologique de France tient ses séances les 2* et 4* mer- 
tcredis decliaqiie mois (oxceplc auùt et septembre), à 8 h. 1/2 du soir, au 
[»lège social, flôtel des Sociétés savantes, 28, rue Serpente. 

Elle publie : 

1° Les Annales de la Société eatomologique de Fraaoe (4 fascicules 
par an avec planches et figures) ; 

2* Le Bulletiu de la Société eatomologique de France (21 numéros par 
^ha avec figures). 

Les Membres résidant en France, dans les pays de protectorat ou les colo- 
Inies françaises, paient une cotisation annuelle de 25 fr. 

Les Membres résidant à l'Étranger paient 26 fr. 

La Société admet des assistants (entomologistes âgés de moins de 21 ans) 
qui paient une cotisation annuelle de 5 fr. 

Tout Membre payant une somme de 300 francs est nommé Membre à vie. 
Il n'a plus de cotisation à solder, reçoit /rortco les Annales, le Bulletin, et, 
à litre de prime gratuite, une série de dix volumes des Annales parmi 
ceux à prix réduit restant encore en magasin. 

Ce versement de 300 francs peut s'effectuer par fractions annuelles et con- 
sécutives d'au moins 100 francs. 

r^s lîtabiissemenls publics et les Sociétés scientifiques de la France et de 
l'Étrangi'r peuvi^nt se faire inscrire sur la liste des Membres de la Société. 

La Bibliothèque (28, rue Serpente) est ouverte aux Sociétaires le mercredi, 
deS à 1 1 heures du soir, et \& jeudi, lendemain des séances, deSàQ heures 1/2. 



PROPRIÉTÉS DE LA SOCIÉTÉ 

L'ABEILLE, Journal d'Entomologie, fondé par S. de Marseul, 
continué par la Société entomologique de France, publie spé- 
cialement des travaux sur les Coléoptères de l'Ancien Monde. 

M. L. Bedel, 20, rue de VOdêon, est chargé de la publication du 
Journal {examen et admission des mémoires et correspondance scien- 
tifique). 

l Le montant des abonnements à L'Abeille (10 fr. et 12 fr. par 
volume) doit être adressé à M. Le Secrétaire de la Société entomo- 
logique, 28, rue Serpente. 

COLLECTIONS 

1* Collection H. Sénac {Tenebrionidae paléarcliques), 
2' Collection Ch. Brisout de Barneville (Coléoptères d'Europe palé- 
arcliques), 

chez M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon; 

3° Collection Peyerimhoff (Microlépidoplères), 
4° Collection H. Brisout de Barneville [Coléoptères d'Europe), 
5° Collection Aube (Coléoptères d'Europe), 
6° Collection complète des Orthoptères de France, don Finot, 
7° Collection d'Hémiptères de France, don Fairmaire, 
8° Collection Pandellé (Diptères de France), 
9° Collection de Diptères de France, don de M. le D' Gobert, 
10° Collection entomologique française de tous les ordres, 
■ 11" Collection d'exemplaires typiques, 

au Siège social, 28, rue Serpente. 
La « Commission des Collections » est chargée de créer ces deux der- 
nièrcs CollecUons. A cet cllVl, une vaste salle aliénant à la Bibliothèque a 
été louée et est prête à recevoir les Insectes français de tous ordres et les 
Types que les membres voudront bien envoyer, avec localités précises. 



k. 



SOMMAIRE DU N° 13 



Séance du 10 Juillet 1912 



% 
Nécrologie. — Currespondance. — Changements d'adresses. . . 289 | 

Observations diverses » 

Captures . 289 § 

Communications. J 

L. Bedel. — Sur l'identité du genre Oxystoma Dumeril [Col. V 

Curculionidae] 290 < 

A. BoucoMONT. — Genre nouveau et espèces nouvelles de f 

Coprophages [Col.] du Yunnan 291 * 

R. Jeannel. — Description d'un nouveau Carabuntorjthus ] 

[Col. Carabidae] de l'Afrique orientale anglaise 295 > 

Ch. Alluaud. — Sur le genre Carabomorphus Kolbe et dia- 

gnoses d'espèces nouvelles [Col. Carabidae] 297 |' 

F. Santschi. — Deux nouveaux Carebara africains. . . . 300 "1 

J. de Joannis. — Description de trois nouvelles espèces de Lé- ^ 

pidoptères hétérocères de Cochinchine 302 - 

¥. Le Cerk. — Description de Lépidoptères nouveaux d'Afrique 
orientale [Lep Papilionidae, Aegeriidae]. 306 

Bulletin bibliographi'jue 308 

Pour la correspondance scientifique, les réclamations, annonces, 
s'adresser à : 

M. le Secrétaire de la Société entomologique de France 

28, rue Serpente, Paris. 6*. 



TYPOGRAPHIE FIUMIN-DIDOT ET C'". — PARIS. 



I 



1912. ^ NM4 

BULLETIN 



de; luA 



r r 



SOCIETE ENTOMOLOGIQLE 

DK FRANCE 

FONDÉE LE 29 FÉVRIER 1832 
Reconnue comme institution d'utilité publique 

PAR DÉCRET DU 23 AOUT 1878 

Natura maxtme miranda 
in minimis. 




\'\ 



^^^^fîOMA- »• 



PARIS 

ALT SièGE DE IL. Au SOCIÉTÉ 

HOTEL DES SOCIÉTÉS SAVANTES 

28, Rue Serpente, 28 
1912 
^■^"^ Le Bulletin paraît deux fois par mois. 



Librairie de la Société entomologique de France 

Hôtel des Sociétés savantes, rue Serpente, 28 
La Société dispose des ouvrages suivants : 

(Le premier prix est pour les membres de la Société, le deuxième, 
pour les personnes étrangères à la Société.) 

Annales rf? la Société entomologique de France, années 

1843 à 1846, 1859 à 1870, et 1872 à 1890 12 et lo 

Les années 1847, 1848, 1856, 1858 et 1871, 

dont il reste moins de 10 exemplaires 50 

Annales (années 1891 cà 1907) 25 et 30 

Tables des Annales de la Société entomologique de France 

(1832-1860), par A.-S. Paris 2 et 3 

Tables des Annales, de 1861 a 1880, par E. Lefèvre. 10 et 12 
Tables des Annales,de 1881 h 1890, par E. Lefèvre. 7,50 et 10 
Bulletin de la Société entomologique de France 
(distinct des Annales, depuis 1895), années 1895 à 1907, 

chaque année 18 

Bulletin (numéros isolés), chaque. 1 et 1 

Bulletin, comptes rendus du Congrès (1 ou plus. N°^). 5 et 5 

L'Abeille (série in-12), la i)lupart des volumes, chacun. 8 et 12 
L'Abeille (série in-8°), 1892-1900, prix de l'abonnement 

par volume (port compris) 10 et 12 

Fa,une des Coléoptères du bassin de la Seine, par L. Bedel : 

Vol. l, 1881 {Carnivora, Palpicornia) Epuise 

Vol.' lI,1907(Sfa;;/*////îîo/f/ert)(parS'^-CLAiREDEViLLE). 3 et 4 

Vol. IV, l*^"" fascicule [Scarahaeidae) 4 et 5 

Vol. V, 1889-1901 {Phytophaga) . . 8 et 10 

l'='' fascicule seul 3 et 4 

2'^ fascicule seul 5 cl 6 

Vol. VI, 1885-1888 {Rhynchophora) 8 et 10 

1" fascicule seul 3 et 4 

2^ fascicule seul 5 et 6 

Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de 
r Afrique, par L. Bedel, l'^'" fasc, pp. 1-208, in-8", 

1895-1900 10 et 12 



i 




fr. 



EXTRAITS DE L'ABEILLE 

Catalogue syn. et gcogr. des Coléoptères de l'Ane. Monde : 
Europe et contrées limitrophes en Afrique et en Asie, 

par S. DE Marseul, 1889,in-12, 1 vol. rel 3 et 

Catalogue étiquettes , \)0\\v collections 8 et 

Catalogus Coleopterorum Europae et confinium, 1866, in-12 . 
Id. avec Index (Suppl.au Catalogus), lS77,\n-l'i. 1 
Les Entomologistes et leurs écrits, par de Marseul, in-12. 8 et 
Etude sur les Mal achides d'Europe et du bassin de la Mé- 
diterranée, par Peyron, 1877, in-12 4 et 

Mylabrides d'Europe {Monogr. des), par S. de Marseul, 
1870, in-12, 2 pi. : 

— Noires 4 et 

— Coloriées 5 et 

Silphides (Précis des genres et espèces des), par S. de Mar- 
seul, 1884, in-12 _ 3 et 

Tableaux synoptiques des Paussides, Clavigèrides, Pséla- 
phides et Scydménides, pur Rëitter (trad. E. Leprieur), 
1883, in-12 3 et 



5 fr. 

o fr. 

6 fr. 

4 fr. 

4 fr. 



BULLETIN 



DE LA 



SOCIÉTÉ ENTOMIOLOGIQUIi: DE FRAISTOE 



Séance du 34 juillet 1919. 

Présidence de M. J. de GAULLE. 
MM. E. P. C. Licent (de Gemcrt, Hollaade), assiste à la séance. 

Distwctions honorifiques. — M. R. Oberthûr est promu chevalier 
d<^ la Légion d'honneur. 

— M. (t. Bkxahd est nommé officier d'Académie. 

Admission. — M. Charles Vinnebaux, 15, avenue de Tour ville, 
Caen, Calvados, présenté par M. J. Magnin, comme membre assistant 
{Entomologie (jéncralp). 

Dépôt d'Annales. — Le Secrétaire dépose le l"" trimestre des 
Annales de l'.M2, comprenant les pages 1 à 12S. 



Communications. 

Description d'un genre nouveau du groupe des Caediaires 

[Col. Texebiuomdak [Opatrini] 

par J. Chatanat. 

Hayiialiii», nov. gen. — Genre voisin des Caedius Muls., mais 
bien distinct, outre le faciès qui est tout différent, par les caractères 
suivants : 

Tète petite, à peine aussi large que les 2/3 du pronotum, à épistome 
Bull. Soc. eut. Ir., 1912. N» 14 




298 Bulletin de la Société entomologique de France. 

largement et peu profondément écliancré et, de plus, sinué de chaque 
côté au point de contact avec les joues. Antennes courtes, fortes, à 
articles 4-6 très transverses, 7 à 11 formant une forte massue. Palpes 
à dernier article sécuriforrae, les maxillaires très fortement (lig. 1). 
Pronotum à cotés arrondis, la plus grande lar- 
geur vers le milieu, les angles postérieurs presque 
complètement elTacés. Fémurs et tibias très robus- 
tes; tibias antérieurs très dilatés et bidentés, les 
4 postérieurs très fortement armés sur leur tranche 
externe et, de plus, longuement ciliés sur l'interne. 
Tarses relativement grêles. 

Corps hispide, longuement cilié sur les bords, à 

sculpture constituée par de fortes aspérités ràpeu- 

Pi.t. 1. _ jî. iiis- ses, abruptes en arrière, pilifères. Élytres à stries 

pidtis Chaia- larges et criblées de gros points, les interstries por- 

nay. Palpes et tant unc rangée médiane d'aspérités dont chacune 

uidctione. donne insertion à une soie dressée, recourbée en 

arrière. 
Ce nouveau genre forme avec les Caedius Muls. et Ammobius G uér. 
un petit groupe naturel, caractérisé par : les antennes courtes, terminées 
par unc massue de 3 ou o articles ; les tibias antérieurs fortement 
dilatés et dentés; les faux-épipleures des élytres abrégés en arrière au 
niveau du 4'' ou du o*" sternite; la saillie intercoxale du 1^'" sternite 
assez étroite, ogivale; le métasternum long; des ailes. Ces caractères 
les séparent nettement des autres Opatrides, et en particulier des 
Anémia et genres voisins, dont le faciès est assez semblable. Le ta- 
bleau suivant permet de les distinguer entre eux : 

1. Antennes à massue de 3 articles. Corps ponctué. Ammobius G uér. 

— Antennes à massue de 3 articles. Corps rugueux 2. 

i. Tète grosse. Angles postérieurs du thorax bien marqués, 
ses côtés peu arrondis. Palpes maxillaires peu sécuri- 
formes Caedius Muls. 

— Tète petite. Angles postérieurs du thorax eiïacés, ses côtés 

très arrondis, sa plus grande largeur au milieu. Palpes 
maxillaires très fortement sécuriformes. Haijnallus Chat a n a y. 

Les genres de FAiRMAHiE, Amniotyi/pes ci Philhamnnis, rentrent pro- 
bablement aussi dans ce groupe; je ne les connais pas en nature et les 
descriptions ne sont pas décisives. Autour du genre Caedius viennent 
enfin se placer quelques genres austrahens, dont le plus important est 
Hijocis Pasc. 



Séance du ii jidlh'l 1912. 



299 




Fis. 2. — /;. hispidus Cha- 
tanay. Antenne. 



R. hispidus, n. sp. — Rouge brun ou testacé, un peu plus foncé 
sur r;iv;uil-corps; de forme assez courte et convexe; hérissé en dessus 
(le soies pâles, peu serrées, [)lus longues sur les côtés. 

Tète couverte, comme le pronotum, d'aspérités râpeuses. Antennes 
très courtes et fortes, testacé pâle, à art. 1 à 2 assez gros, 3 à 6 très 
petits et de plus en plus transverscs, 7 à 10 très transverses, en massue 
presque perfoliée, 11 plus étroit et plus court que 10 (flg. 2). 

Pronotum au moins 2 fois 1 2 |)Ius large 
(|ue long, convexe, à angles antt'rieurs 
;vus de haut), arrondis, peu saillants, fi- 
nement rebordés ainsi que les côtés ; bord 
antérieur non rebordé sur sa moitié mé- 
diane qui est légèrement relevée et suivie 
d'une impression transverse netli', large, 
mais peu profonde. Côtés arrondis, ciliés 
de 23-30 longues soies. Angles postérieurs 
■vus de dessus) complètement elïacés; 
base très faiblement bisinuée. Écusson 
grand, lisse. 

Élytres à larges stries ponctuées ;• dernier interstrie convexe, re- 
couvrant la carène latérale de l'élytre qui n'est visible, de dessus, qu'à 
ses très longues soies étalées. 

Dessous moins rugueux, pubescent, surtout la saillie prosternale. 
.Mésosternum enfoncé. Métasternum au moins deux fois aussi long 
que les cavités coxales intermédiaires. 

Tibias antérieurs très dilatés, anguleux près de la base ; une forte 
dent vers le 1/3 de la tranche externe, une 2'' apicale, beaucoup plus 
forte; tranche interne à G-8 longues soies; tarses 
antérieurs assez grêles, environ aussi longs que la 
tranche terminale des tibias (llg. 3); 4 tibias posté- 
rieurs très fortement épineux sur leur tranche ex- 
terne, longuement ciliés sur l'interne, à 2 éperons 
assez forts. 
Taille : 3.2-3.4 mill. 
Je n'ai relevé aucune différence sexuelle. 
6 ex. pris à la lumière à Dakar (Sénégal) par 
M. Chissadon (vui. x. 1911) [ma collection]. 

Je prie M. le commandant R.wnal, de l'arsenal 
de Dakar, d'accepter la dédicace de ce genre nou- 
veau. L'espèce décrite rappelle un peu VAmmidium 
cUiatuni Er. ; à ce propos, l'identité admise depuis 




Fig. 3. — R. hispi- 
'liis Chatanay. 
Tibia et tarse. 



300 Bulletin de la Société entoniologiqiie de France. 

MuLSA.NT et Lacordâire entre les genres Ammidiwii Er. et Anémia 
Ca st. ne me parait pas soutenable, ces genres différant, entre autres ca- 
ractères importants, par la structure des antennes et des palpes, celle 
de l'épistome, à peine échancré chez Ammidium, et celle des tibias. De 
plus, chez Ammidium, les l'aux-épipleures sont ahrégés au niveau du 
4'^' sternite ; ce caractère, déjà reconnu par Mclsant, non seulement suffit 
à interdire la confusion des deux genres, mais ne permet même pas de 
les laisser subsister côte à côte dans la même tribu. J'ai pu, grâce à 
l'obligeance de M. A. Grouvelle, étudier une assez nombreuse série 
A.'Ammidium', les affinités naturelles de ce genre me paraissent le rap- 
procher des Clitobins Muls., à moins que, conformément à l'opinion 
première de Lacordâire, et malgré ses tarses o^ non dilatés, il ne 
doive prendre place à côté des Oncotus, parmi les Pedinidae. 



Espèces et variété nouvelles à'Idgia La p. 
iCoL. MalacodermataI 

l»ar Maurice Pic. 

Idgia tripartita, n. sp. — Satis lata, nitida, Iiirauta, niyra, 
elytris testaceis, ad apicem laie nigris. 

Assez large, brillant, orné de poils dressés au-dessus d'une pubes- 
cence grise assez longue, noir avec les élytres testacés à la base, lar- 
gement noirs au sommet. Tète ornée, derrière les yeux, d'une touiTe 
de poils noirs; prolhorax plus long que large, impressionné sur le 
disque; élytres bien plus larges que le prothorax, assez longs, subpa- 
rallèles, un peu rétrécis à l'extrémité, densément ponctués-ruguleux, 
testacés à la base, noirs à lextréniité sur moins de hi moitié, dessous 
du corps noir. Long. 12-13 mill. 

Afrique orientale allemande (coll. Pic). 

Très voisin de I. nigricollis Pic, moins allongé, avec la tète munie 
postérieurement d'une toulle de longs poils noirs. 

Idgia setifrons, n. var. Dohertyi. — Angustata, pallida, capite 
in medio et elgtris poslice hreviter nigro notatis. 

Étroit, testacé pâle à l'exception du milieu de la tète et d'une petite 
macule apicale aux élytres noirs, membres testacés ; prothorax long 
et étroit; élytres longs, étroits, parallèles, atténués au sommet, fine- 



Séance du 2i juillet 1912. 301 

niiMit pttncliK'S avec qiuiqtios petits ^'"'niilos, ornés de longs poils 
clairs dressés. Long. 13 mil!. 

Malacca : Perak (Doherty in coll. Pic). 

DilTère de setifrouK Kirsch par la coloration dilférente des pattes et 
de la tète. 

Idgia notaticeps. n. sp. — Angustata, nitida,(jyiseo puhescens et 
lifiarse uuiro pilo.in, ixillidd, cnpite postice, thorace in medin elijtrisque 
ad apicem nigro marulatis, ante)Uiif!,pedihus et corpore infra pro parte 
iiigrix. 

Étroit, brillant, revêtu d'une pubescence grise couchée avec quel- 
ques poils noirs, courts, dressés. Tète testacé-pâle avec 2 petites ma- 
cules noires derrière les yeux qui sont également noirs; antennes fon- 
cées avec divers articles plus clairs au sommet; prothorax plus long 
(|ue large, flave, Orné sur le disque de deux macules noires allongées 
se rejoignant en avant; élytrcs longs et étroits, parallèles, rétrécis à 
Textrémité, finement ponctués avec quelques petits granules d'un 
testacé pâle et une très petite macule apicale foncée; dessous du 
corps foncé, segments médians de l'abdomen bordés de tlave. les der- 
niers testacés; pattes bicolores. Long, ii mill. 

Java : Sukabumi (coll. Pic). 

Voisin de maculicollis Pic, plus allongé, tète décoloration dilTérente. 



Note sur les premiers états de trois Euchloe (Anthocharis) 
ILei'. PikridaeI, de Mauritanie 

par P. C.HIÎKTIEN. 

Au cours de mes excursions en Algérie et Tunisie, je suis parvenu, 
non sans peine, à découvrir les premiers états de trois espèces à'Eu- 
i-hloe que je désirais connaître. C'est principalement à Gafsa, où, sur 
les crêtes des petites montagnes (lui l'a voisinent au X.-O., j'ai trouvé 
quelques endroits particulièrement fréquentés par ces Euchloe, que j'ai 
pu réussir dans cette entreprise. Malgré la distance qui sépare ces 
crêtes de la ville de Gafsa, je n'ai pas hésité à m'y rendre fréquem- 
ment pour observer in situ ces intéressants Lépidoptères, et si je tota- 
lise mes allées et retours, c'est certainement plus de cent kilomètres 
que j'ai « couverts » dans ce but. Mais les œufs, les chenilles et les 
chrvsalides rapportés dédommageaient des fatigues. 



302 Bulletin de la Société entomologique de France. 

J'étais, certes, en droit de supposer que les chenilles des Euchloe 
helemiaEsper, Falloui AUard et Charlonia Donz. devaient vivre 
sur des Oucifères ; mais il était l^on de constater quelles étaient les 
préférences de chacune pour telle ou telle espèce de plante. E. Belemia 
choisissait les Moricandia et les Brassica, E. Falloui les Moricandiu. 
tandis que E. Chmionia préférait les Diptotaxis [^]. 

Je me borne aujourd'hui à donner les descriptions des chenilles. 

1' Euchloe belemia Espcr (chenille). — 27-;M millim., à peau 
tendue. Allongée, suhcylindrique. atténuée postérieurement à partir du 
9'' segment, plissée transversalement, six plis sur chaque segment; 
incisions segmentaires faiblement prononcées; granulations nom- 
breuses, punctiformes. Sa couleur est verte, avec trois bandes roses 
sur le dos : la dorsale linement divisée jusqu'au 4* segment, s'élargis- 
sant un peu sur les segments médians ; la latéro-dorsale un peu moins 
large que la précédente, mal délimitée au bord supérieur, plus nette- 
ment au bord inférieur, sur la stigmatale. qui est blanche et bordée de 
jaune inférieurement. Verruqueux faiblement saillants, très distincts 
en un petit point noir, au centre d'un gros point rose, sauf ceux du 
ventre, poils noirs; granulations noires, plus ou moins entourées de 
rose, avec poils très courts, mutiques, souvent absents, noirs, sauf 
ceuxdu ventre, plutôt blonds, longs et aigus ; tète presque semiglobu- 
leuse, à peine plus petite que le premier segment, parfois entièrement 
rose ou vert pâle, parfois diversement bariolée ou réticulée de vert'pàle. 
rose tendre ou foncé, avec des granulations coniques très distinctes, 
noires, portant un poil noir très petit, plus ou moins caduc ; ocelles 
noirs, organes buccaux verts; écusson et clapet verts, ayant aussi des 
granulations noires; vésicule de Bonnet double, conique, obtuse; pat- 
tes écailleuses vertes, tachées extérieurement de brun à l'extrémité des 
articles: membraneuses vertes, à crochets brunâtres. Stigmates très 
distincts, noirs. 

Vit au printemps, sur les Moricandia suffruticosa D.C. , teretifolia 
D. C. et sur Brassica Tourneforti Gouan, dont elle mange principa- 
lement les inflorescences. 

2'^' Euchloe Falloui Al lard ^chenille). — 2o-28 millim., à peau 
tendue. Peu allongée, subcyhndrique. à peine atténuée aux extrémités, 
plissée transversalement; incisions segmentaires peu prononcées; sans 

1 Dans le inènie endroit, volaient Pieris daplidice et Euchloe belio, qui 
auraient pu apporter quelque trouble dans mes observations, surtout beliu 
qui pondait un Eruca sativa et Diptotaxis pendilla-, mais leurs chenilles 
m'étaient connues depuis longtemps. 



Séance du 2i juillet 1012. 303 

;,'ranula lions distinctes. Sa couleur osl variable, ou entièrement verte, 
ou verte avec le premier et le dernier segments teintés de rose, puis 
devenant entièrement rose, deux ou trois jours avant de se changer en 
clir\salid(\ Granulations du dus à peine prononcées (ce sont plutôt de 
Unes mouchetures arrondies ou des points disséminés), sauf dans les 
plis, les incisions segmentaires et parfois longitudiualemeut au milirn 
du dos, ce qui simule une line ligne dorsale; ces points deviennent 
rosàtres et portent un poil excessivement court, ceux du ventre plus 
longs. Iilonds. Sur les derniers temps de la vie de la chenille, du rose 
apparaît sur le dos formant une Ihie ligne dorsale sur les quatre pre- 
miers segments et également à la région stigmatale, en forme de bande 
vague inscrivant les stigmates. Verruqueux très peu distincts et res- 
semblant aux mouchetures qui les entourent, soit un petit point noir 
cerclé de rose, poils excessivement courts, noirs. Tète semi-globuleuse, 
verte ou rose, a granulations a peine distinctes: ocelles noirs, organes 
buccaux verts; vésicule de Bonnet double, conique, obtuse; écusson 
étroit, vert et presque toujours taché de rose sur les côtés ; clapet vert; 
pattes écailleuses et membraneuses de la couleur du ventre, crochets 
brunâtres. Stigmates grands, largement elliptiques, vert jaunâtre, line- 
raenl cerclés de rose. 

Vit au printemps, sur }lorlcnndia suffi-uficosa D. C, aux dépens 
surtout des inflorescences. 

J'ai conservé les dates d'une éducation ab ovo d'E. Falloui. OEuf 
pondu le 14 mars, éclos le 20; V'- mue le 23. 2^ les 2o-26, 3"^ le 28; 
chrysalide le 1^'" avril; imago le 11 avril. Les chrysalides étaient de 
deux couleurs : vertes ou grises; les vertes sont écloses une dizaine 
de jours a[)rès la chrysalidation; les grises ont attendu le printemps 
des années suivantes. Actuellement , c'est-a-dire depuis plus de trois 
ans qu'elles sommeillent, j'ai encore des chrysalides bien vivantes. 

3" Euchloe Charlonia Don z. (chenille). — 21 mill., à peau tendue. 
Subcylindrique, médiocrement allongée, atténuée aux extrémités, du 
3" segment à la tète et du 9'= au clapet; plissée transversalement; inci- 
sions segmentaires assez prononcées; granulations très faibles. Sa 
couleur est verte, plus foncée sur le dos, plus claire en dessous, avec 
bandelette dorsale brune, très fmement divisée longitudinalemenl 
jusqu'au 4« segment ; pas d'autre ligne qu'une stigmatale assez Une, 
blanc de crème; granulations paraissant comme des mouchetures irré- 
gulièrement arrondies et évidées, vert foncé oUvàtre, portant au centre 
un poil excessivement court, mutique ou daviforme, brun, qui cons- 
titue la pubescence de la chenille. Le ventre présente peu de ces mou- 
chetures; mais la villosité est jdus abondante, plus longue et blonde. 



304 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Verruqueux assez grands, verls et Imement cerclés de vert foncé et 
portant au centre un poil noir très court. Tète semi-globuleuse, plus 
petite que le premier segment, verte, à granulations faillies, coniques. 
brun foncé ou noires; ocelles noirs, organes buccaux verts; vésicule 
de Bonnet double, en mamelons courts et elliptiques; écusson étroit, 
court et clapet de la couleur du corps: pattes écailleuses vertes, ta- 
chées de brun aux extrémités des articles; membraneuses vertes, à 
crochets blonds. Stigmates médiocres, elliptiques, blancs, cerclés de 
vert foncé. 

Sur les derniers temps de sa vie, la chenille devient rosàtre. sauf la 
tête. 

Vit au printemps sur Uiplotaxis- pmdu/d D. C. {Iiarrn Bail.), aux 
dépens des feuilles principalement. 

La chrysalide de Charlonia a aussi une éclosion très irrégulière et 
peut sommeiller des années ; mais, tandis que les papillons des deux 
premières espèces naissent et disparaissent avec le printemps, celui de 
dharlonin semble pérenner. Je l'ai vu voler, en ell'et, soit à Biskra, 
soit à Gafsa, tous les mois, d'octobre à juin compris. 



Deux nouvelles espèces de Microlépidoptères cécidogènes de France 

par .1, DE JOAXNIS. 

M. le D' J. Cotte, de Marseille, m'a Cdmmiuiiqué deux esi)èces de 
Microlépidoplères qu'il avait obtenues d'éclosion au cours de ses re- 
cherches cécidologiques. L'un sortait de galles du Tainarix, l'autre de 
galles du Daphne gtiidiiim; les deux espèces viennent de Provence. 

La seconde espèce se range sans peine dans le genre Phijllobrostis 
Stgr., mais elle est distincte des deux espèces européennes. La pre- 
mière m'a semblé avoir un classement plus difficile. Elle appartient à 
la famille des Gelechiidae et au premier abord je m'étais demandé si ce 
n'était pas quelque Telera voisine des espèces tamaricicoles déjà con- 
nues, mais les nervures G, 7 et 8 tigées ensemble aux supérieures et le 
second article des palpes garni d'écaillés lisses s'y opposaient; je- 
pensai finalement avoir affaire à quelque espèce du genre Apodia qui 
présente justement ces deux caractères. A ce moment je ne connais- 
sais pas la chenille de cette espèce. x\l. le I)'' J. Cotte a eu l'oljHgeance 
de m'envoyer récemment des galles produites par celte espèce; j'y 



■f 



S(''a)in' thi >i juitlcl IUI>. IM)-') 

ai Imint' unt' olu'nille ovlrèmemont vive ei à pattes tirs complètes et 
bien iléveloppées. Otto dilTérenceavec la chenille (VApuilin bifrncfcUn. 
type (lu genre, me fil examiner de nouveau l'insecte parlait; le seul 
caractère qui me parut permettre de séparer l'espèce du genre Apoilid, 
ainsi que la chenille semblait l'exiger, fut que la nouvelle espèce ne 
possède pas d'ocelles, à l'inverse iVApodia. Je baserai donc sur ce ca- 
rai'tère la distinction d'un nouveau genre que j'appellerai : 

l*ai'ai)o«lia. nov. gen. — Caractères généraux du genre .l/jo^//r/; 
tète lisse, palpe de moyenne longueur, redressé, deuxième article lisse, 
le troisième plus court, acuminé. Pas d'ocelles. Aile antérieure 
avec a nervures, 6 et 8 de 7, avant 8. Aux inférieures, 4 de l'angle 
inférieur de la cellule, "i très éloigné de 4, 6 voisine de 7. 

Parapodia tamaricicola, n. sp. — Exp. al. : 16 mil!. — + . Anticis 
pnUide hiteo-griseis, ui lu Holcop. bubulcello, leviter nigro conspersis : 
iiMculu nigni rostali ml hnsim; linea QbUi[ua antcmcdidua tribus ma- 
rulis nigris coiistnuti, nrmpe in costa, inirci e( iiifni rtilnlniii; puiirto 
uigro incrrti) rers)is fini'iii ceUidiie, tandem rrnis uiyro inaeq mit lier li- 
neatis, maxime ad radicem venae 11, item et mediana a cena 2 ad .'> et 
extremis venis in regione marginali; ciliis nigro signatis et terminatis 
nb apice ad renam 3. Pnuticis griseis, ciliis pallide luteo-griseis. Itifra, 
anticis fuscis praeter costa)n et extremas renas pallidas, posticis ut 
supra. Capite, corpore, pedibus ejusdem coloris ac ahic niilicae, palpis et 
tibiis fusco conspersis. 

■ Ailes supérieures gris jaunâtre clair, de la même teinte exactement 
que l'espèce bien connue llolropogon biibulccUns. légèrement saupou- 
drées d'écaillés noires et marquées de quelipies taches noires connue 
suit : une tache noire à la base de la côte prolongée jusqu'au bord in- 
terne par une petite traînée noire; une sorte de ligne antémédiane 
oblique formée de trois taches, une petite à la côte, une plus grosse dans 
la cellule, une troisième un peu plus petite que la seconde au-dessous 
de la cellule; plus loin une petite tache noire mal définie vers l'extré- 
mité de la cellule; puis les nervures inégalement marquées en noir, 
pjirticulièrement à la racine de la nervure 11, sur le bord inférieur de 
la celhde entre les racines des nervures 2 et 5 et sur les portions mar- 
ginales des nervures, avec un peu d'empâtement noir spécialement 
dans la région apicale sur les nervures (i. 7 et 8. Ces traînées se pro- 
longent sur la frange jusqu'en son milieu où elles s'arrêtent et leurs 
extrémités forment une sorte de ligne noire interrompue divisant la 
frange de l'apex à la nervure 3 et particulièrement marquée en un an- 
noir apical: la pointe de la frange est noire dans la même région. 



ÎJ06 Bullrtin de la Société entomologique de France. 

Ailes inférieures grises, frange gris jaunâtre comme aux supé- 
rieures. 

En dessous, ailes supérieures noirâtres avec un liséré costal et les 
extrémités des nervures de couleur claire; inférieures comme en 
dessus. 

Tète, thorax, abdomen, pattes de la couleur générale. Les palpes et 
les pattes saupoudrés de noirâtre; tibias postérieurs largement frangés. 

Cinq exemplaires Ç. 

La chenille trapue et assez épaisse pour sa longueur qui est d'en- 
viron 7 ou 8 millimètres; la tête est noire finement bordée de blanc 
à l'arrière et avec les limites séparant les calottes du triangle frontal 
de couleur claire, gris blanchâtre. Kcusson Ihoracique très peu cliiti- 
nisé. jaune brunâtre au milieu du segmeut mais avec deux petits 
points noirs dorsaux à l'arrière; corps annelé de rose vif et de blanc 
légèrement jaunâtre en dessus et sur les côtés, les incisions largement 
blanches et les milieux des segmeuts occupés par les anneaux roses 
qui sont interrompus par une petite ligne blanche au-dessous des 
stigmates et se prolongent par des taches roses j usqu'à la hauteur de 
la base des pattes. Le dessous du corps entièrement blanc. Chez la 
chenille jeune le rose est beaucoup moins développé et le blanc est 
beaucoup plus jaunâtre. Points verruqueux réduits à de légères im- 
pressions blanches et portant un poil blanc très court. Stigmates bien 
visibles, blancs. Pattes blanches, presque translucides, les articles 
des pattes thoraciques tachés de noir, ainsi que tout l'article terminal, 
les crochets des pattes membraneuses noirs contrastant vivement avec 
les pattes blanches. 

Cette chenille détermine le long des branches de Tamarix des galles 
ovoïdes, ayant environ 11 ou 12 millimètres de longueur et 5 mill. de 
diamètre, elles sont centrées sur l'axe de la branche; l'écorce semble 
seule intéressée à cette production, elle est épaissie et comme soufflée 
tout autour du bois central de la branche qui reste non modifié et à 
peine attaqué, la chenille semble donc vivre uniquement aux dépens 
de l'écorce dilatée. Plusieurs cécidies se trouvent ainsi parfois en cha- 
pelet le long d'une même branchette. 

D'après la dépouille d'une chrysalide, celle-ci est brun jaunâtre et 
inerme; elle se forme à l'intérieur de la galle, protégée par une toile 
blanche, opaque. 

M. le D'' J. CoTTR a obtenu l'éclosion de cet insecte en avril. Les 
cécidies qu'il m'a envoyées en juillet contenaient des chenilles jeunes 
et adultes et quelques chrysalides, il semble donc qu'il y ait une 
seconde apparition du papillon en été. 



Séance du 24 juillet 1912. 307 

L'fspccc n'a encore été observée que sur un groupe d'une douzaine 
d'arbustes au parc du Pliaro, à Marseille. 

Phyllobrostis eremitella, n. sp. — Exp. al. : 10 mill. — o* et 9- 
Mis (iitlicis pluinl/o-griseis, snfumtiorihm qiiam in Pli. Harlnianni; pos- 
ticis (jriseis. IJipitr, corpore, (uitennis nigris, leriter cijanesrentilms; 
rollitri /lavo: (innulis abdoDiinis, in Ç, supra fîaro fasciati.s: palpis 
brevibus, decuinbeviibus. Pedibus anticis interne griaeo-iilbidin: tiblis 
et tarais posteriorihus griseo-ulbescentibus. 

Gris plombé, beaucoup plus foncé que PU. Hartmanni; les ailes 
postérieures grises. Tète, corps, antennes noirs à rellets bleuâtres, l'ar- 
ticle basilaire des antennes très épaissi par des écailles; palpes court? 
déconibants, trompe nulle ; tète bordée en arrière d'un collier de poils 
d'un jaune vif. qui se prolonge de chaque côté en dessous par un petit 
bouquet (le poils jaunes, l'abdomen, chez la Q, est anuelé, sur le dos 
seulement, de jaune vif et possède un oviducte très développé. Pattes 
brunes, les antérieures blanchâtres en dedans, les tibias et tarses 
postérieurs gris blanchâtres. 

Un :", une Ç, provenant de La Môle (Var). 

M. le D'' J. Cotte a obtenu l'éclosion de ces insectes en mai, de 
cécidies que déterminent les chenilles sur les branches de Daphne 
gnidimn. Cette cécidie est fort longue, le renflement atteignant dans 
certains cas 5 ou centimètres, siu* o millimètres de diamètre, alors 
que la branchetle aurait naturellement 2 mill.. o de diamètre. Une 
mèmi- cécidie est habitée parfois par plusieurs larves. Celles-ci atta- 
quent le bois, dans lequel elles creusent de longues galeries dans 
lesquelles elles chrysalident. Je n'ai encore vu que la dépouille d'une 
chrysahde qui est brun noir, plus claire aux incisions, et les deux 
derniers anneaux sont garnis de couronnes d'épines courtes. 

11 peut être utile de noter qu'il est éclos. une fois, d'une de ces galles 
df Uiiidine une Cclechia qui me parait tout a fait ressembler à G. cij- 
tisella. La chenille y aurait-elle pénétré accidentellement pour y chry- 
salider ou s'agirait-il de quelque espèce voisine de G. cytisella'l 
L'avenir l'apprendra peut-être. 

Le Secrélairc. adj. : L. Semichon. 



308 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Bulletin bibliographique. 

AcHARD : Tableau synoptique pour la déterminatinn des espt'ces du 
genre Compsoinera White {Ann. Soc. ent. Behj.), 1912, p. 71-75.* 

Kratis : A revision of the genus Lascotwtufi Er. [Proceed. Ent. Soc. 
Wa.^himitoii), 1912, p. 25-44.* 

Recter : Zur generischen Teilung der paliiarktischea und nearktischen 
Acanthiaden {Ofv. Fm-^Aa Vetensk. Soc. Forhandl), LIV, 1911-1912, 
24 p.* 



Académie des Sciences de Cracovie {Bulletin International) 2, A-B et 

3 A.© 

Académie Impériale de<< Sciences de S^-Pétersbourg 1912, 8. G 

Agricultural Gazette of .V. S. Wales XXIII. 4, 1912. — Froggatt : 
Parasitic enemies of Ihe mediterranean tlour moth. (EpJiestia 
Kilehniella, Zeller); p. 307. — Pescott et Belhne : Bées and 
spraying fruit-trees ; p. 359. 

Bas Tierreich. — Tome 28. — Friese : Apidae I. Megachilinae: 440 p. 
132 fig. — Tome 30. — Kieffer : Ichneumonidea. Evaniidae; 
432 p., 76 lig. — Acquis pour la bibliothèque. 

Entomotoyiscke Mitteilungen I, 6, 1912. — Emery : Ist es fur die Wis- 
senschaft wirkiich von Interesse dass aile Formen der Insekten 
beschrieben und lateinisch bcnannt werden? p. 161. — Bottcher : 
Sauter's Formosa-Ausbeute : Genus Sarcophaya; p. 163. fig. — 
Heller : Neuheiten aus Herrn R. v. Bennigsen's Sammlung von 
Coleopteren aus den deutschen Kolonien. 2. Neue papuanische 
Bockkâfer; p. 170. iîg. — Bernhauer : Beitrag zur Stapliyliniden- 
fauna von Afrika; p. 177. — Kr()Ber : Die Thereviden der indo- 
australiscben Région (suite), p. 183. 

EntomoloijisVs Monthbj Magazine 377, 1912. — Tomlin et Sharp : 
Notes on the british species of Longitarsus; p. 121. — Sharp : A 
new Species of Oligota; p. 124. — Newbery : Lathrohium ripicola, 
Czwal. an addition to the british list of Coleoptera, with remarks 
on aUied species; p. 125. — Chapmàn : Lgcaena [Agriades) ale.rius, 



Séance du 2i juilh-t m 12. 309 

Fit. a good species; p. 1:27. — Druce : Descriptions of ncw cxolic 
Lycaonidao and Hesporiidao; p. lâS. — In. : Descriptions of two 
ncw Specios of Micro-lopidoptora ; p. 133. — Bergroth : A new 
hrilish ïipiilid; p. 33. — Emv.VRDS : Twn Di[)tera (Cccidoiuyiidac- 
now to Britain; p. 136. — Champion : Slijtops tm'liltdc Kirby at 
Woking. etc.; p.' 137. — Id. : A new locality for Lomechum stru- 
niosa; p. 138. — Sills : Deilepliila Uvornica Esp. at Coventry : 
p. 138. — H. ChAiMpion : Early appearance of Pymmeis cardui and 
Cnradi'ina quadripiiucta m Cornwall; p. 138. — Thurnall : Abon- 
dance of Hdiozela stnniieella, F. R.: p. 138. — Id. : A note on 
Xenolechia scnlella Se; p. 139. — Carter : Triogmn trisulcata 
Schum. in Pertshire; p. 139. 

Poinona l\ , 1, 191:2. — Chambkhlix : Chilopoda of California III; 
p. 631, tlg. 2 pi. — ScHRADER : Breeding of Junonia coenia under 
higb températures through twenty-two successive générations; 
p. G73. lig. — Berxhauer : Xew Staphylinidae V; p. 678. — Craw- 
FoRD : Note on a certain Psyllidae; p. 684. — Grin.xell : West 
coast news notes; p. 685. 

Reale Accademia dei Lincei [AtU] XXI, 2-9, 1912. — Basile : SuUa 
Leishmaniosi e sul suo modo di trasmissione; p. 30i. 

Real Sociedad Espaùolade Historia •Saturai [Boletin] XII, 1-4, 1912. — 
Mercet : Un afeiinino nuevo de Espana. Prospaltella filiconiis n. 
sp.; p. loU, (ig. — Arias : Una nucva especie de Asilido de Es- 
pana. Xotas dipterologicas ; p. 123. — M. de i.a Escalera : Dos 
nuevas especies dei genero Asida; p. 166. — Mercet : Afeiininos 
espanoles; p. 213. llg. — Id. : Un paràsito dei « 'poll-roig », Aplir- 
linus chnjsomphali n. sp.; p. 13o, llg. 

lirvue Russe d'Entomologie XI, 2-4. 1911, Index. — XII, 1, 1912. - 
Karawajew : Ameisen ans Tunesien und Algérien, nebst einigen 
iinterwegs in Italien gesammelten Arten: p. 1, (ig., 1 pi. — 
Jacjiontov : Trois Arctiines peu connues de la faune du Caucase; 
p. 23 (en russe). — Id. : Satgrus anthe 0. et S., enervatus Strg. ; 
p. 261 (en russe), lig. — Id. : Notices lépidoptérologiques III; 
p. 3o (en russe). — Id. : Deux sous-espèces du Satijrus briseis 
L. de la Transcaucasie; p. 418 (en russe}. — Shelkord : On a 
collection of Blattidae made in central Peru by M. Nicolas Ikon- 
niko\ ; p. 27, lig. — Da.mpf : Eine neue Apbanipteren-Art (Ischno- 
psyllus dolosus n. sp.) aus dem Kaukasus; p. 43, lig. — Uv.\rov : 



310 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Notices sur la faune des Orthoptères du Caucase; p. 60 (en russe). 

— TsHUGLiNov : Lépidoptères chassés en été 1908 près des sources 
du tleuve Tomj; p. 66 (en russe). — Id. : Lépidoptères chassés au 
canal Ob-Jennissej en été 1908; p. 246 (en russe). — Id. : Lépido- 
ptères chassés dans la partie occidentale de la steppe Baraba en 189!) 
t't 1907; p. 328 (en russe). — Suvorov : Yier neue Neodorcadion- 
Arten ; p. 69. — Id. : Eine neue Art des subg. Compsodorcadion 
GangU). ; p. 279. — Id. : Besclireibung neuer Arten der Gattung 
Steplianocleonus Fst; p. 430. — Bartenev : Note sur les Odo- 
nates du Monténégro; p. 75 (en russe), fig. — Kieseritzky : Con- 
tribution sur la faune des Coléoptères de la province des Cosaques 
du Don; p. 82 (en russe). — Id. : Contribution à la faune des 
Arthropodes de la province des Cosaques du Don; p. 446. (en russe). 

— Skvrikov : Bombus lapponicus F. et ses formes; p. 96, (en russe). 

— Id. : Bombus pratorum et ses formes; 380 (en russe). — Shu-, 
(iLROv : Contribution à la faune des Orthoptères de la Grousie 
orientale; p. 103 (en russe). — Poppius : Eine neue Hijdroporus- 
Art von Novaja Zemlja: p. 107. — Id. : Eine neue sibirische Cara- 
biden-Gattung des Tribus Licinini; p. 108. — Loxgix Navàs : Myr- 
méléonides nouveaux de l'extrême Orient; p. 110, fig. — Id. : Deux 
Boreus nouveaux d'Europe; p. 277, lig. — Semenov-Tian-Shaxsky: 
Suum cuique; p. Ho (en russe). — Johx : Which palaearctic spe- 
cies belong to the genus Zethes Rambur? ii. 130, i\g. — Id. : Tbe 
Missing Vein. A lepidopterological study ; p. 383, f\g. — Jacobsox : 
Annotationes de quibusdam terricornibus ; p. 135. — Jatzen- 
KovsKiJ : Sur la capture des insectes au moyen du « photo-éclec- 
teur » ; p. 171 (en russe). — Stsherb.a.kov : Chasse aux thripses; 
p. 173 (en russe). — Id. : Contribution à la faune des forficulides 
de Russie; p. 271 (en russe). — Id. : Sur les animaux contenus 
dans le détritus végétal; p. 314 (en russe). — Zaitzev : Quelques 
coléoptères intéressants trouvés dans les environs de Novaja- 
Alexandria, gouvern. de Ljublin; p. 17o (en russe). — Smirnov : 
Contribution à l'étude des mœurs et de la métamorphose de Bru- 
chus af finis Frôl. et d'autres Bruchides; p. 169 (en russe), fig. — 
BiPii'LA : Arachnologiscbe Beitriige. I. Zur Scorpionen-und Solifii- 
gen-Fauna des Cbinesischens Reiches; p. 19o. — Lutshxik : Con- 
tribution à la faune des Cicindélides et des Carabides du gouver- 
nement de Kaluga; p. 202 (en russe). — Id. : Contribution à la 
faune des Cicindélides et des Carabides de la province de Terek; 
p. 219 (en russe). — Koshaxtschikov : Dritter Beitrag zur Kenntnis 
der Aphodiini; p. 205. — Zykoff : Les parasites des Psychidae; 



Séance du ti juiUd 1012. 311 

p. "liW (en russe). — Pawi.owky : Zur Kenntnis des analomiscli- 
liislologischeii Baues des Geschlechtapparates des Hymenopteren. 
I. Das mannliclieGeschlechtapparat der Comôîw-Arten: p. 221. lig. 
1 pi. — V.ASiuKV : Zwei neiie Arten von Termilen ans Miltelasien : 
p. 208. — Id. : Eine Milteilungen liber die transkaspischen Ter- 
miten [Hodoievmrs alnxjei'idnus hcohs. n. H. Iu)kpslnnicus hcohi.) :, 
p. 235. tig. — Poche : Die Motive und Ziele der modem Nomen- 
klatur-bewegung; p. 2o3. — Suschkin :Ein Unterschred der Erebin 
ligea L. vonE. euryale Esp.; p. 267. — Panow : Celerio Ikornicn 
Esp., un insecte qui pronostique le mauvais temps; p. 31o en 
russe). — Iljinsky : Sur une mt'tliode de copier les galeries des / 
Scoly tiens pendant les excursions; p. 31t) (en russe). — Reuter :/ 
Sludien iiber die palaarklischen Formen der Hemipterengattung 
-Vo/os?m; Fieb. ; p. 319. — Ikonmkov : Orthoptères delà province 
de Seniiretshje. Acridiodea; p. 345 (en russe). — Pylxov : Ortho- 
ptères de la province de Seniiretshje. Mantodea, Phasmatodea. Lo- 
custodea et Gryllodea; p. 363 (en russe). — KiRrrsuENKo : Les 
espèces du genre Haploprocta iHém.); p. 374 (eu russe). — Rlmsky- 
KoRSAKOv : Zur geographische Verbreitung und Biologie der Pro- 
turen; p. 411, lig. — Cholodkovsky : Contribution à l'anatomie du 
testicule chez les Trichoptères. (Note préliminaire ; p. 422 (en 
russe). — UvAROV : Contribution à la faune des orthoptères de la 
steppe des Kirghises; p. 424 en russe). — Kurdjumov : One new 
genus and hvo new species of Tricbogrammatidae (Hym.); p. 434. 
lig. — BoLDYREV : Tachycines asinamorns Adel (Orth.) et Peripla- 
neta mistmhmae F. dans les serres chaudes de Moscou: p. 437 
(en russe). — Krulikovskv : Chasses aux insectes en été 1911 dans 
le gouvernement de Vjatka; p. 444 (r.). 

Revue Scientifique du lionrhomuiis et du Centre de lu France 1912, 1. 
— Ot.iviEU : Contribution à la faune entomologique des Antilles. 
Lampyrides; p. 18. 

Rivisia Coleotterologica Italiana X, 1-2. 1912. — Fiori : Dalle mie 
recenti caccie di MattJwdes-, p. 33, fig. — Roubal : Nuova specie di 
Cnjptoceplialus délia Sicilia; p. 1. — VrrALE : Catalogo dei Coleol- 
teri (li Sicilia; p. 41. 

Rocartani Lapok XIX. 1-3, 1912; — Csiki : Hogyan gyujtsiink? p. 1. 
Id. : Uj barlangi Carabidak; p. 18. — lo. : Adatok Magyarorszag 
bogarfaunjjâhoz; p. 29. — Laczo : Uj bt^garak Trencsén-varnie- 
gycbol (képpel); p. 3. — Air.xER : Magyarorsz !g pillangôi XL; 



312 Bullelin de la Société entomologique de France. 

p. o. — XLI; p. 20. — Pazsiczky : Uj lepkofoi\;iltoz;it Trencsen- 
vârmeyyébôl (keppol); p. 8. — Bako : A szôlomolykoiigresszus; 
p. i7. — Rothschild : Adatok Magyarorszàg lepkefaimâjâhoz; 
p. 21. — VÀ(io : A Chrtjsis sybarita Forst. gazdaâllota ; p. 32. — 
Ulbrich : Adat a pôkok vércngzô természetéhez ; p. 32. 

Royal Dublin Society {Scientific Proceedings) XIII, 12-23, 1912.© 

Royal Society of London [Philosophical Tronsactious) 202 B, 287- 

292. 

Royal Society of N. S. Wales {Journal and Proceedings) XLIV, 4. 1910 
et XLV, 1, 1911.© 

Roijal Society of South Australia {Transactions and Proceedings and 
Report) XXXV, 1911. - Le a : Descriptions of australian Curcu- 
lionidao, witli notes on previously descriijed species. Part. IX; 
p. 62. — Baker : Notes on some species of the Isopod family 
Sphaeromidive from Southern Australian seas. Part III; p. 89, 
pi. xxu-xxni. — LowER : Revision of the austraUan Hesperiadae; 
p. 112. — Blackbuhn : Further notes on australian Coleoptera, 
with descriptions of new gênera and species. N" XLI; p. 173. 

Sociedad Aragonesa de Ciencias Naturales {Roletin) XI. 2-4. 1912. — 
De la Fuente : Goleôptero nuevo; p. 43. — Id. : Rectilicationes 
ad Catalogum Coleopterorum Europae Ëditiol90G; p. 44, 78 et 97. 

— CoDiNA : Pajaros y mu ciêlagos que atacan â kis libélulas; p. 66. 

— De Barnola : De Etologia entomolôgica : p. 69. — Andreu : 
Tipulidos y linnuiidos de Espana ; p. 72 et 117. Ilg. 

Societas Entontologica XVII, 3-11. Iill2. — Sdkolar : Was ist Carabus 
cateniilatas Scop.? p. 13. — Bryk : Parnassiana; p. 14, 19. 26, 
38, 48 et o2. — Ruhl : Zur Lebensweise von Piophila casei; p. 15. 

— Strand : Xeue und wenig bekannte afrikanische Bienen der. 
Galtungen Eriades, Steganomiis und Prosopis: p. 15, 20, 27, 30 et 

33. — Heikertixger : Notizen zur Halticinengatlung Podagrica 
Foudr. ; p. 17. — Frixgs : Bericht liber Temperalur-Experimcutc 
in den .lahren 1908-1914; p. 21, 29, 35. 37, llg. — Schmidt : Bio- 
logische Bemerkungen zu einigen gallenerzeugenden Sclimetter- 
lingen; p. 25. — Meissner : Fossile Insekten; p. 34. — Schulthess- 
Rechberc. : Relonogaster atratus n. sp. (Hym.); p. 41. — Fassl : 
Jugenzustiinde Iropischer ïagfalter; p. 43, 46 et 53. — Krxz : 
Aglia tau und seine bekanntesten Aberrationen (Mutalionen) iin 
Lichte der modernen Vcrerbungstheorien; p. 45 et 51. 



Séance du 21 inillcl 1912. 3i;{ 

Société d'Agriculture, Sciences et Industrie de Lyon [Annales) 1910. 

Socictc de Sciences Naturelles de lu Hnute-Mnrnr [Bulletin) 1912, 1-2. 

— Frionnkt : Los premiers états des Lyiuantriidae (suite et lin) ; 
|). 91 et 101. — FouRNiKii : Un ortiioptère intéressant; p. 90. 

Société de Phiisique et d'Histoire Naturelle de Genève [(^.ompte rendu 
des séances]. — I'ictkt : Un nouvel exemple de riiéréditc des carac- 
tères acquis; p. 30. — Caul : Sur un Diplopode hermaphrodite; 
p. 38. 

Société des Nuturalistes Luxembourgeois [Bulletins Mensuels) XX, 
1910. — Fehr.\nt : Die der Landwirtschaft schàdlichen Insekten, 
(leren Lebensweise und Bekiimpfung: p. 13, 28, 8o, 12o. 140, 177, 
212, 2ol, 201, 280, 30.) et 332, tig. 

Société des Sciences Historiques et Naturelles de Donne [Bulletin) Go, 
1, 1911. O 

Société des Sciences Naturelles de l'Ouest île la France [Bulletin) 1911, 
4. — PÉXEAu : Lutte d'un taupin et d'une araignée: p. xv. — Id. : 
Le genre Eurygaster (Hem.); |). lo7. 

Société des Sciences Naturelles de Saàne-et-Loire 'Bulletin) XVII, 4, 
1911 et XVIII, 1. 1912.0 

Société d'étude des Sciences Naturelles de Ni mes [Bulletin) XXXVIII, 
1910. — BÉRENGuiER : Élcvages de Bac'iUus\ \). xlvui. — Mi^gaud : 
Caiitures; p. xx, xxxn, xxxiv. — Margier : Capture de Myrmeco- 
philu acervorum: p. xxxn. 

Société d'Histoire Naturelle de l'Afrique du Nord [Bulletin) l-o, 1912. 

— CoRNETz : Quel(|ues observations sur l'estimation de la distance 
chez la fourmi; p. 39. — Gros : Sur l'évolution du Nemognatha 
chrysomelina; p. 9. — Id. : Mœurs et évolution du Meloe mnjn- 
lisL.: p. 45, 70 et 93. — Houard : Zoocécidies d'Algérie ft de 
Tunisie; p. o2; lîg. — Weiss : Sur un diptère nuisible à l'état de 
larve à la culture du dattier dans rAfri(|ue du Xord; p. 08. — 
Bezzi : Sur une nouvelle espèce de diptère de la Tunisie méri- 
dionale et liste générale des asilides de la Tunisie; p. 73. — Peyer- 
i.MHOFF : Les dégâts du Zeuzera pyrina L. dans les lorêts de 
chènes-lièges d'Algérie; p. 90. — De Beri:evin : A propos du 
genre Bursinia Costa; p. 10. 

Société d'Histoire Naturelle de Toulon [Annales) 1911. — (listes de 
captures laites pendant les excursions de la Société. 



314 Bulletin de la Société entoinologique de France. 

Société Entoiitologique de Belgique [Annales) 06, II-Y, 1912. — Olivier : 
Lampyrides faisant partie du Musée de Washington; p. 24. — 
FoREL : Formicides néotropiques (Part I); p. 28. — Schoutedex : 
Goréides nouveaux de la région du Kilimandjaro et du Meru ; p. o2. 

— Dupuis : Notes concernant quelques espèces de Carabiques du 
genre Oniophfon; p. 60. — Boxdroit : Notes sur les Bledius; 
p. 63. — AcHARD : Tableau synoptique pour la détermination des 
espèces du genre Conipsoinera White (Cerambycidae); p. 71. — 
Bergroth : Notes on Coreidae and Neididae; p. 76. — Id. : Tingidae 
duae novae Africae; p. 145. — lo. : An american genus of Henes- 
tarinae (Hem.); p. 147. — Emery : Études sur les Myrmicinae; 
p. 94. — Théry : Description de buprestides nouveaux de Mada- 
gascar; p. 108. — DoGMX : Notes et synonymies relatives à (luel- 
ques hétérocères sud-américains; p. 136. — Becker : Note préli- 
minaire sur un diptère nouveau de Belgique; p. 142. — Santschi : 
Fourmis d'Afrique et de Madagascar; p. loO. 

Société Entomologique d'Egypte [Bulletin) 1911, 1. — Pic : Sur divers 
Coléoptères d'Egypte plus ou moins intéressants et en partie nou- 
veaux; p. 11. — Innés Bey : Note sur un ravageur de la Malva 
parviflora L. ou Khoubbeysch des indigènes; p. 14. — H. du 
Buysson : Matériaux pour servir à la faune des élatérides de la 
Haute et Basse-Egypte; p. 17. — Wagner : Beschreibung einer 
ueuer agyptiscben Apionarl aus dcm Subg. Cerntapion-, p. 48. — 
Andres : Notes coléoptérologiques; p. 61. 

Société Entomologique Suisse [Bulletin) XII. 3, 1912. — Jl'nod : Coléo- 
ptères de la région nord du Transvaal; p. o7. — Jacob : Quel- 
ques notes sur la faune du Jura; p. 60. — Kleiber : Zur schwei- 
zerischen Odonatenfauna. Boyeria irene Fonsc. am Vierwaklstat- 
tersee; p. 67. — Standfuss : Einige Mitteilungcn liber palâarktische 
Xoctuiden; p. 69, pi. 7. — De Roloemont et Escher-Kundig : 
Détails biologiques sur le Pliytomyza du Tlialictrum; p. 82, pi. 8. 

— Encartuge : Fauna insectorum Hehetiae : Frey-Gessner : Api- 
dae; p. 257-320. 

Société d'Histoire Naturelle et des Sciences Biologiques et Energétiques 
de Toulouse [Bulletin) 43, I, 3-4, 1910. — Vincens : Observations 
sur les mœurs et l'instinct d'un insecte hyménoptère. le Nitela 
Spinolui Latr. ; p. il. — Despax : Un cas d'hermaphroditisine 
apparent chez l'écrevisse; p. 85. — Chalande : Nouvelle espèce 
française du genre Geophilus; p. 87, lig. — Ribauï : Sur un genre 



Séance du 21 juillet 1912. 315 

nouveau de la sous-tribu des Ribauliinae Brôl. (Myr.); p. lOo et 
117, lig. 

44. 1-4, 1911. — LÉCAii.LoN et Audu;k : Recherches relatives aux 
moyens à employer pour combattre les insectes nuisibles; p. 61. 

Société Impériale des Saturdlifite.'i de Moscou {Bulletin) 1910, 4. — 
TscHETWEKiKOFK c Beitrage zur Anatomic der Wasserassel {Àsellus 
aquaticus, L.); p. 377, pi. vu-vni. 

Société Linnéenne de Lyon (Annales) 58, 1911. — Riei, : Anjijnnis 
Aglaja L. aberr. hortensia Donzel ; p. 187. — Eynard : Première 
(■(intribution à la faune des Cladocères des étangs de Nantoin 
(Isère); p. 197. 

Société Linnéenne du Nord de la France [Ilulletiu) XX, 403, 404, 
1911.0 

Société Philomathique de Paris {Bulletin) X, III, 4-6, 1911.© 

Spelunca. 65-66, 1911.© 

Stettiner Entomologische Zeitung 73, 1. — Spaeth : Neue Cassiden 
ans Columbien, Peru, Bolivien und Ecuador; p. 3. — E.nderleix : 
Die Phoridenfauna Siid-Brasiliens; p. 16, fig. — lu. : Neue Gat- 
tungen und Arten aussereuropaïscbcr Phoriden; |i. 46, fig. — 
Phell : Beitrage zur Kenntnis der Dynastinen. IV; p. 53, fig. — 
ExDERLEix : Pari/phoconus eine neue Chironomideugattuug aus 
Brasilieu; p. 57, \ig. — Id. : Zwei neue Ortaliden; p. 60, fig. — 
ScH.NUDT : Mana Dolirni eine neue Siugcicadae von Sumatra; p. 64. 

— Id. : Diagnosen neuer Fulgoriden-Gattungen und Arten nebst 
einigen Bemerkuugen; p. 67. — Id. : Scieroptera hualinipennix 
eine neue Cicade von der Insel Suraba ; p. 102. — Exderlei.v -. 
Beitrage zur Kenntniss aussereuropaischer Ichneumonideu; p. 105. 

— ScHMiDT : Beitrage zur Hemipteren-Fauna Pommerns; p. 145. — 
Exderleix : Ueber eine mimetiscbe Epbydridengattung {Oscino- 
iitinia n. gen.); p. 163. — Sch.midt : Zur Kennlniss aussereuro- 
paischer Cercopiden; p. 165. — Schrokder : Beitrage zur Dipleren 
Fauna Pommerns; p. 179. 

Storrs Agricultural Experiment Station {Bulletin) 69, 1911.© 

U.S. Department of Agriculture, Bureau of Entomology. i° Bulletin. 

— 75, III. — G.\TES : Bee diseases in Massachusetts; 32 p. 1 carte. 

— 80. Howard : Papers on deciduos Iruit insecls and insecticides. 



316 Bulletin ilc la Société entoinoloiji(jue de France. 

Contents and index. — Id. : Index to Bulletin X" 91. — 96. IV. 
Chitïenden et Popenoe : Papers on insecls affecting stored pro- 
duots-Carbon tetraclilorid as a substitute for carbon bisulphid in 
fumigation against insects; p. o3-o7. — 97, IV. — Moulton : Id. 
The California peach borer; p. 6o-89, fig., pi. 8-10. — 97. V. 
CusHMAN : Id. iNotes on the peach and plum slug; p. 91, 102. tig., 
pi. 11. — 97, VI. QuAiNTANCE : Id. Notes on the peach bud mite, 
an enemy of peach nursery stock; p. 103-H4, fig. 12-16. - 101. 
BuRGESs : Calosoma sijcophanta : ist life history, behavior and 
successful colonization in New England; 94 p., 22 fig., 1 pi. co\.. 
7 pi. n. 1 carte. — 104. Cputtenden : The fig moth: p. 9, fig, 4 pi. 
— Smyth : Report on the fig nioth in Smyrua; p. 40, fig.. pi. o- 
16. — lOo. HuNTER el BiSHOPi» : The Rocky Mountain spotted 
lever tick; 47 p., fig. 3 pi. — 107. Billings et Glexn : ResuUs 
of the artificial use of the white-fungus disease in Kansas, w ilh 
notes on approved methods of fighting chinch bugs; 58 p.. l\g., 
o pi. — 109, I. Marsch : The Hawaiian bee Avebworm {Hijmenia 
fascialis Cram.); 15 p., tig., 1 pi. 

A. B. 



Le Secrclaire-génini .- D"" .Maurice Hom^r. 



La Société entomologique de France tient ses séances les 2* et 4» mer- 
credis de chaque mois (excepté aoùl et septembre), à 8 h. 1/2 du soir, au 
siège social, Hôtel des Sociétés savantes, 28, rue Serpente. 

Klle publie : 

1° Les Annales de la Société entomologique de France (4 fascicules 
par an avec planches et figures); 

2* Le Bulletin de la Société entomologique de France (21 numéros par 
an avec figures). 

Les Membres résidant en France, dans les pays de protectorat ou les colo- 
nies françaises, paient une cotisation annuelle de 25 fr. 

Les Membres résidant à l'Étranger paient 26 fr. 

La Société admet lies assistants (entomologistes âgés de moins de 21 ans) 
qui paient une cotisation annuelle de 5 fr. 

Tout Membre payant une somme de 300 francs est nommé Membre à vie. 
Il n'a plus de cotisation à solder, reçoit /rauco les Annales, le Bulletin, et, 
à titre de prime gratuite, une série de dix volumes des Annales parmi 
ceux à prix réduit restant encore en magasin. 

Ce versement de 300 francs peut s'effectuer par fractions annuelles et con- 
sécutives d'au moins 100 francs. 

Les Établissements publics et les Sociétés scientifiques de la France et de 
l'Élransor peuvent se faire inscrire sur la liste des Membres de la Société. 

La Bibliothèque (28, rue Serpente) est ouverte aux Sociétaires le mercredi, 
rfeS à 1 1 heures du soir, et \e jeudi, lendemain des séances, de3à& heures 1/2. 



PROPRIÉTÉS DE LA SOCIÉTÉ 

L'ABEILLE, Journal d'Entomologie, fondé par S. de Marseul, 
continué par la Société entomologique de France, publie spé- 
cialement des travaux sur les Coléoptères de l'Ancien Monde. 

M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon, est chargé de la publication du 
Journal (exameyi et admission des mémoires et correspondance scien- 
tifique). 

Le montant des abonnements à L'Abeille 10 fr. et 12 fr. par 
volume) doit être adressé à M. Le Secrétaire de la Société entomo- 
logique, 28, rue Serpente. 

COLLECTIONS 



1' Collection H. Sénac (Tenebrionidae paléarcliques), 
2* Collection Ch. Brisout de Barneville {Coléoptères d'Europe palé- 
arcliques), 

chez M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon; 

S» Collection Peyerimhoff (Microlépidoplères), 

4' Collection H. Brisout de Barneville (Coléoptères d'Europe), 

5° Collection Aube (Coléoptères d'Europe), 

6° Collection complète des Orthoptères de France, don Finot, 

7° Collection d'Hémiptères de France, don Fairmaire, 

8» Collection Pandellé (Diptères de France), 

9° Collection de Diptères de France, don de M. le D' Gobert, 

10° Collection entomologique française de tous les ordres, 

11° Collection d'exemplaires lijpi<jues, 

au Siège social, 28, rue Serpente. 
La « Commission des Collections » est chargée de créer ces deux der- 
nières Collochoiis. A cet eflet, une vaste salle aliénant à la Bibliolhèque a 
élé louée et est proie à recevoir les Insecles français de tous ordres et les 
Types que les membres voudront bien envoyer, avec localilés précises. 



SOMMAIRE DU NO 14 



Séance du 24 Juillet 1912 



Distinctions honorifiques. — Admission. — Dépôt f/'Annales. 298 ^ 

Communications. m 

J. Chatanay. — Description d'un genre nouveau du groupe 
des Caediairès [Col. Tenebrionidae (Opatrini)] 298 

Maurice Pic. — Espèces et variétés nouvelles d'Idgia Lap. 
[Col. Malacodermata] 300 

P. Chrétien. — Note sur les premiers états de trois Eiichloe 
{Anthocharis) [Lep. Pieridae] de Mauritanie 301 

J. de Joannis. — Deux nouvelles espèces de Microlépidoptères 
cécidogènes de F'rance 304 

Bulletin bibliographique. 308 



Pour la correspondance scientifique, les réclamations, annonces, 
s'adresser à : 

M. le Secrétaire de la Société entomologique de France 

28, rue Serpente, Paris, 6^ 



TYPOGRAPHIE FIRMIN-DIDOT ET c'". — PARIS. 



1912. — N'' 15 

BULLETIN 



DE IjA 



SOCIÉTÉ ENTOIOLOGIOIE 

DE FRANCE 

FONDÉE LE 29 FÉVRIER 1832 

Reconnue comme institution d'utilité publique 

par décret du 23 aout 1878 

Natura maxime miranda 
in minimis. 




! <^'lTfONA'->\^^'<^''" 



PARIS 

i^a SlèGE DE Li^ SOOIÉ rÉ 

HOTEL DES SOCIÉTÉS SAVANTES 

28, Rue Serpente, 28 
1912 
mÊ^^ Le Bulletin paraît deux fois par mois. 




Librairie de la Société entomologique de France 

Hôtel des Sociétés savantes, rue Serpente, 28 
La Société dispose des ouvrages suivants : 

(Le premier prix est pour les membres de la Société, le deuxième, 
pour les personnes étrangères à la Société.) 

Annales de la Société entomologique de France, années 

1843 à 1846, 1859 à 1870, et 1872 à 1890 12 et 15 fr. 

Les années 1847, 1848, 1856, 1858 et 1871, 

dont il reste moins de 10 exemplaires 50 fr. 

Annales (années 1891 à 1907) 25 et 30 fr. 

Tables des Annalesde la Société entomologique de France 

(1832-1860), par A.-S. Paris 2 et 3 fr. 

Tables des Annales, de 1861 à 1880, par E. Lefèvre. 10 et 12 fr. 
Tables des Annales,de 1881 a 1890, par E. Lefèvre. 7,50 et 10 fr. 
Bulletin de la Société entomologique de France 
(distinct des Annales, depuis 1895), années 1895 à 1907, 

chaque année 18 fr. 

Bulletin (numéros isolés), chaque 1 et 1 fr. 

Bulletin, comptes rendus du Congrès (1 ou plus. N°^). 5 et 5 fr. 

L'Abeille (série in-12), la plupart des volumes, chacun. 8 et 12 fr. 
L'Abeille (série in-8°), 1892-1900, prix de l'abonnement 

par volume (port compris) 10 et 12 fr. 

Faune des Coléoptères du bassin de la Seine, par L. Bedel : 

Vol. I, 1881 {Carnivora, Palpicornia) Éimise 

Vol. II, 1907(Sfa;)%/moJ<Zea)(parS"'-CLAiREDEViLLE). 3 et 4 fr. 

Vol. IV, l*"" fascicule [Scarabaeidae] 4 et 5 fr. 

Vol. V, 1889-1901 {Phytophaga] 8 et 10 fr. 

l^'' fascicule seul 3 et 4 fr. 

2° fascicule seul 5 et 6 fr. 

Vol. VI, 1885-1888 {Rhynchophora) 8 et 10 fr. 

l^-" fascicule seul 3 et 4 fr. 

2® fascicule seul 5 et 6 fr. 

Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de 
rAfuque, par L. Bedel, l^'' fasc, pp. 1-208, in-8'', 

1895-1900 10 et 12 fr. 



EXTRAITS DE L'ABEILLE 

Catalogue syn. et géogr. des Coléoptères de l'Ane. Monde : 
Europe et contrées limitrophes en Afrique et en Asie, 
par S. DE Marseul, 1889,in-12, 1 vol. rel 3 et 4 fr. 

Catalogue étiquettes, pour collections 8 et 12 fr. 

CatalogusColeopterorumEuropaeetconfinium,iSQQ,u\-i'2. fr. 50 
Id. avec Index (Suppl.au Catalogus), lS"7,\n-if. 1 fr. 25 

Les Entomologistes et leurs écrits, litar de Marseul, in-12. 8 et 10 fr. 

Etude sur les Malackides d'Europe et du bassin de la Mé- 
diterranée, par Peyron, 1877, in-12 4 et 5 fr. 

Mylabrides d'Europe [Monogr. des), par S. de Marseul, 
1870, in-12, 2 pi. : 

— Noires 4 et 5 fr. 

— Coloriées 5 et 6 fr. 

Silphides (Précis des genres et espèces des), par S. de Mar- 
seul, 1884, in-12 3 et 4 fr. 

Tableaux synoptiques des Paussides, Clavigêrides, Pséla- 
phideset Scydménides, parREiTTER (trad. E. Leprieur), 
1883, in-12 3 et 4 fr. 



BULLETIN 



DE LA 



SOCIÉTÉ ENTOMIOLOGIQUE DE FRANCE 



iiéanec du 9 octobre 1919. 

Présidence de M. J. de GAULLE. 

MM. E. BouLLET (de Corbie) et L. Dupont (d'Évreux) assistent à la 
séance. 

Nécrologie. — Le Président annonce avec regrets le décès de 
M. Galien Mingaud, conservateur du Musée d'Histoire naturelle de 
Nîmes, membre à vie de la Société entomologique de France depuis 
1902, En dehors de ses travaux bien connus sur les castors du Rhône, 
notre regretté collègue avait publié diverses notes d'Entomologie 
appliquée. 

Correspondance. — M. Carlos Moreira remercie la Société de son 
admission. 

Distinctions honorifiques. — M. Marius Cayol vient d'être nommé 
officier du Mérite agricole. 

— M. Charles Oberthur a été nommé clievaher de la Légion d'hon- 
neur ('). 

Changements d'adresses. — M. Lucien Berland, préparateur au 
Muséum, 00, rue de BuiTon, Paris, o*^. 

— M. le D'' Cazexeuve, médecin-major au 144*^ Régiment d'Infan- 
terie, Blaye (Gironde). 

— M. J. Clermont, 162, rue Jeanue-d'Arc prolongée, Paris, 13*^. 

— M. Ascensio Codlxa, 3o, callc de Sors, Barcelone (Espagne). 

' C'est par erreur qu'il a été jm[)riiné au Bulletin n" 14 : M. 11. Or.KKTiiùR. 
Bull. Soc. eut. Fr., 1912. N" 15. 



318 Bulletin de la Société entomologique de France. 

— M. le lieutenant-colonel Dattin, U, rue de Strasbourg, Nantes 
(Loire -Inférieure). 

— M. Jules DuGHAiNE, 10, rue Lagorsse, Fontainebleau (Seine-et- 
Marne). 

— M. le D"^ R. Jeannel, 13, rue de Jussieu, Paris, 5^ 

— M. Louis Lafon, 116, boulevard de Grenelle, Paris, 15^. 

— M. Arnold Pictet, 80, route de Lausanne, Genève (Suisse). 

Présentations. — M. André Bavard, villa Aubert, Saint-Mandé 
(Seine), présenté par M. Le Cerf. — Commissaires-rapporteurs : 
MM. J. Magnix et L. Micoud. 

— M. Campagise, capitaine d'Infanterie coloniale, villa Lucy, Mar- 
mande (Haute-Garonne), présenté par M. J. de Joannis. — Commis- 
saires-rapporteurs : MM. C. DuMONT et F. Le Cerf. 

Budget. — Le Trésorier annonce (jue M. le Ministre de l'Agricul- 
ture nous a accordé une subvention de 570 francs. 

Errata. — Une interversion de mot a rendu incompréhensible la 
diagnose du genre Aevigmina publiée à la page 291 du Bulletin n° 13 
de cette année. 

Les lignes 28 et 29 doivent être rétablies comme il suit : « la sous- , 
costale naissant à peu de distance de la base de l'aile, 12 présente; 
ailes inférieures : 1 a rudimentaire, etc.. ». 

Bulletin n" 14, p. 298, tableau analytique, Sj 1, 2'' ligne, au lieu de : 
Antennes à massue de 3 articles 2. 

lire : 

Antennes à massue de o articles 2 . 

Prix DoUfus 1911. — Conformément au Règlement du Prix 
DoUfus, la Société procède au second vote sur les conclusions de la 
Commission du Prix Dollfus. 

Cent quarante-trois (^) membres prennent part à ce vote, soit direc- 
tement, soit par correspondance. Ce sont : 

MM. J. AcHARD, — le D"" Acheray, — E. André, — A. Argod-Vallon, 

— L. AuBAiL, — G. -A. Raer, — É. Baizet, — L. Bedel, — L. Bé- 
guin, — G. BÉNARD, — R. Benoist. — E. de Bergevin, — L. Berland, 

— G. Berthoumieu. — le D"" Bettinger, — L. Bézagu, — le D"" Blan- 
chard,— L. Bleuse, — Alexandre Bonnet. — P.Boppe. —le D"" Bordas, 

(1) Le Biilleliii d'une enveloppe non signée par le volant a été considéré 
comme nul. 



■à 



Séance du .9 octobre i9i2. 319 

— R. itK Borde. — E. Boullet, — A. Boucomont, — A. Bourgoin, 

— E. Bit.vBANT, — H. DU BuYssox, — H. Caillol. — Ch. Carpkntier, 

— P. CnABAXAUD, — A. Champenois, — Cl. Ciiahj.iot, — G. Charles. 

— J. Chataxay, — le D"" A. Chobaut, — P. Chrétien, — J. Clermont. 

— Cl. Côte, — M. Crkmieux, — M. Delachapelle, — P. Delsuc, — 
Ch. Demaisox, — P. Denier, — H.. Desbordes, — H. Donckier de 
DoNCEEL. — E. DoxGÉ, — A. DuBois, — J. Duchaîne, — J. Dumas, — 
C. Dlmont, — L. Dupont, — P. Estiot, — J. Eusebio, — Ch. Fa- 
GxiEz, — L. Falcoz, — Ch. Fertox, — E. Fleutiaux, — H. Gadeau 
DE Keryille, — J. de Gaulle, — A. Gervais d'Aldin^ — É. Gounel- 
LE, — G. GouRY. — E. Graxdjeax, — M. Grosclaude, — F. Gruar- 
det, — Ph. Grouvelle, — P. Guerp.y, — le D'' J Guiart,.— J. Guignon. 

— J. Hermann, — C. Houlbert, — A. Hustache, — F. Huyghe, — 
J. Jacquet, — J. de Joannis, — J. Kunckel d'Herculais, — de La Bas- 
tille, — V. Laboissière, — L. Lafox, — Ch. Lahaussois, — A.Lajoye. 

— M. Lambertie. — J. Lascols, — F. Lécuru, — R. Léon-Dufour, — 
P. Lesxe. — R. Ley, — F. Le Cerf, — L. Legras, — E. Le Moult, 

— P. Mabille. — P. Madon. — A. Magdelaine, — J. Magnin, — le 
D'' R. Marie, — H. Marmottan, — le D"" H. Marmottax, — A. Méqui- 
gxox, — A. Millot, — J. Minsmer, — R. Mollandix de Boissy, — 
E. Moreau, — R. MoRGON, — M. Nibelle, — A. Nicolas, — P. Nicod, 

— M. Nicoud, — le D"" H. Normand, — E. Olivier, — H. d'Orbigny, 

— J. Perret. — R. Peschet, — A. Peuvrier, — P. de Peyerimhoff, 

— Pierre, — P. Pioxneau, — L. Planet. — V. Planet, — H. PoR- 

TEVIX. — L. POTTIER, — L. PUEL. — Le D'' A. PUTON, — É. RaBAUD, 

— G. Ret, — le D^ Ph. Riel. — X. Roques, — le D"" M. Royer. — 

— J. Sainte -Claire Deville, — R. Savix de Larclause, — H. Schey, 

— L. Semichox. — G. Sérullaz. — H. Seurat, — H. Sietti, — E. 
Simon, — J. Surcouf, — H. de Touzalin, — É. Traizet. — L. Viard. 

— L. Villard, — le D"" E. Vogt. — et A. W.uînier. 

Le dépouillement des votes donne le résultat suivant : 

Maurice Pic 81 voix. 

Prix réservé 5o voix. 

Blancs ou nuls 7 voix. 

En conséquence. M. Maurice Pic est proclamé lauréat du Prix 
Dt'llfus pour 1911 pour les premiers fascicules de ses Matériaux 
pour servir à Tétude des Longicornes. 



320 Bulletin de la Société entoniologique de France. 

Observations diverses. 

Captures. — M. C. Dumoxï signale une nouvelle localité de Gortyna 
Boreli Pierrei [Lep.]. Il vient de trouvera nouveau la chenille de cette 
intéressante espèce dans les environs de Melun. Il était accompagné de 
M. Legras et du D'' Vogt. Comme les précédentes recueillies à S'«-Ge- 
neviève-sous-Bois : elle vit exclusivement dans les racines du Peu- 
c.edanum parisiense. 

Elles ont donné à l'éclosion : 6 Ç eX ^ rf. 

— Le capitaine Léon-Dufour fait connaître qu'il a capturé eu nombre 
la variété subsuturalis de Cicindela trisignata .[Col. Cicindelidae] les 
11 et 18 août sur le bassin d'Arcachon, mais en un seul point très par- 
ticulier couvert de joncs et à sol légèrement vaseux. Notre collègue 
olfre d'accompagner ceux d'entre nous qui désireraient capturer cette 
jolie variété. 

Le Congrès international d'Oxford. — Le deuxième Congrès in- 
ternational d'Entomologie qui s'est ouvert à Oxford le o août dernier, 
sous la présidence de M. le P"" Poulton, a été aussi brillant que le 
premier, qui fut tenu à Bruxelles en 1910. 

Cent soixante entomologistes, venus de toutes les parties du monde 
et parmi lesquels figuraient toutes les sommités de la science, ont pris 
part aux travaux des différentes sections et communiqué d'importants 
mémoires qui ont donné lieu à d'intéressantes discussions. 

Les entomologistes anglais formaient naturellement le plus fort con- 
tingent, mais on comptait en outre vingt américains, treize allemands, 
neuf belges, huit français, quatre hollandais, quatre espagnols; l'Au- 
triche, la Hongrie, le Luxembourg, la Suède, la Suisse, la Turquie, 
le Chih, l'Egypte, l'Afrique orientale anglaise, Bornéo et les îles Sand- 
wich avaient envoyé des délégués. 

Notre Société était représentée par cinq de ses membres, MM. Boppe, 
BouLLET, Le Cerf, Ch. Oberthur et E. Olivier. 

Les entomologistes d'Oxford ont reçu leurs collègues étrangers avec 
la plus aiïable courtoisie et c'est avec le plus aimable empressement 
([u'ils leur ont fait les honneurs des richesses incalculables de leurs 
bibliothèques et de leurs collections. 

Le Congrès s'est terminé le 10 août à Tring, par la visite des mer- 
veilles du Musée zoologi(iue de l'Hou. L. W. Rothschild, dont la splen- 
dide réception laissera à tous un souvenir inoubliable. 

11 a été décidé que le prochain Congrès aurait lieu à Vienne (Au- 
triche) en 1915. — E. Olivier. 



Sénncp du 9 ortnhrr lOl'i. 321 

Communications. 
Deux cas de propagation accidentelle d'Arachnides 

par Lucien Hichland. 

J'ai déjà signalé (') lo cas d'une Araignée d'origine certainement 
4"volique qui s'était établie, a Paris, dans les caves de la Sorbonne. Des 
faits de ce genre peuvent être utiles à citer, lorsqu'on possède à leur 
égard suffisamment de données précises. Les deux exemples que je 
rapporte ici sont intéressants en ce sens qu'ils indiquent le moyen 
(ju'ont pu employer pour se propager à de grandes distances certaines 
espèces très répandues. 

Le premier de ces deux Arachnides est une Araignée de la famille 
des Sicariides, le Scijtodes nigrolineaia E. Simon, espèce commune 
dans toute l'Asie orientale. La communication m'en est due à l'amabi- 
lité de notre collègue M. P. Chabanaud, dans les mains de qui elle est 
iirrivée vi van te , à Paris, dans les conditions exposées ci-après. M. Cha- 
iJANAUD, (jui a des correspondants en Indo-Cbine, reçut de Saigon un 
colis soigneusement fermé, contenant lui crâne d'animal, qu'il s'agis- 
sait de faire naturaliser. En ouvrant ce colis, il y trouva, parmi des 
débris de terre et de peau, deux Araignées si bien vivantes que l'une 
d'elles s'échappa sur-le-champ. La manière dont ce colis était fermé 
lui lit soupçonner que ces animaux pouvaient provenir du lieu d'ori_ 
gine : il me soumit donc l'Araignée restante, qui se trouve être, en 
elfet, une espèce décrite de Chine, par M. Kugène Simon. 

Peut-être l'autre individu était- il un mâle. Nul doute alors que, si 
ce couple voyageur, au lieu d'arriver à Paris, eût atterri sous un 
climat plus convenable, il eût pu s'y établir, s'y reproduire et fonder 
iiinsi une nouvelle colonie. A la rigueur, il suffirait même pour cela 
d'une femelle préalablement fécondée. 

Le second cas se rapporte à un Scorpion, Ylsometrus miiculatus 
De Geer espèce très commune dans toutes les régions tropicales et 
sub-tropicales du globe, et qui présente de plus cette particularité de 
se rencontrer dans presque toutes les îles de l'Océan Pacifique. L'indi- 
vidu en question, que j'ai trouvé dans la collection du Muséum, a été 
capturé par M. (i. Seurat, dans la couchette de la goélette à bord de 
laijuelle il faisait une croisière dans l'archipel des Tuamotu. Cette 
aptitude à s'introduire dans un navire et à y vivre, explique parfaite- 
ment l'extrême dispersion de 1'/. mncuhitus, qui non seulement peut 
.-^e répandre actuellement de cette manière, mais a dû le faire autre- 
fois en empruntant les canots des indigènes. 

(1) Àrch. de Zool. exp. [19111 (5), l. VI, Notes et Revue. 



32i Bulletin de la Société entomologique de France. 

Un Crustacé nouveau du Brésil. 

IDecapoda Axomura, Dikimidae] 

par Carlos Moreira. 

Eviiis, nov. gon. — Ce genre diffère profondément de tous ceux de 
celte famille, principalement par la grandeur des yeux. Le céphalo- 
thorax estoblong, plus long que large, la voûte du palais est lisse, le 
sternum n'a pas de sillons, il est large entre les deux derniers cruri- 
pèdes et se rétrécit beaucoup jusque entre les chélipèdes, étant profondé- 
ment placé entre les ischions de tous les perciopodes. de façon à for- 
mer un profond sillon où se loge Tabdomen quand il est repUé. 

Yeux très grands et se repliant dans des cavités propres, mais les 
cornées très grandes tournées en dehors sont toujours visibles d'en 
haut. 

Dactyle dos trois premières paires de cruripèdcs simples, longs, 
aigus et recourbés, ceux de la dernière paire suLchéUformes. Les 
mâles ne présentent pas des rasa deferentia saillants. 

Eirius (nom mytliologiqne). 

Evius riiber, n. sp. — Céphalothorax oblong. plus long que large, 
tronqué eu arrière, bombé de devant en arrière et vers les côtés, 
garni d'épines courtes et de poils clairsemés sur toute la surface du 
céphalothorax ; le front est recourbé et concave, lisse, terminé par une 
dent longue et forte qui avance entre les pédoncules des antennes in- 
ternes; des deux côtés de cette dent le front remonte en ligne concave 
jusqu'à deux dents plus petites placées à la hauteur des pédoncules des 
antennes internes ; la portion susorbitaire correspondant au pédoncule 
oculaire est lisse et concave et celle correspondant à la cornée, quand 
l'œil est dans la cavité orbitaire, est concave et fortement épineuse; les 
bords antéro-latéraux sont fortement épineux, excepté une petite 
portion de la partie postérieure des bords latéro-postérieurs, qui est 
lisse, aussi bien que le bord postérieur; les sillons délimitant les ré- 
gions du céphalothorax sont bien accentués, assez profonds et lisses. 

Les antennes, internes qui sont du type de celles du Dromidia 
(intillensis Stimp., se replient et se logent dans la partie interne de la 
cavité orbitaire, les antennes externes ont un long flagellum, leur se- 
cond article présente un petit prolongement tronqué du côté interne et 
du côté externe un large prolongement arrondi, lisse du côté posté- 
rieur et épineux du côté antérieur. 

Les yeux sont gros, avec une large cornée; le nurus et l'ischion des 



Séance du 9 octobre 1912. 



323 



maxillipèdcs exlernes sont longs et clroils, le nurus est courbé;d';ir- 
rière en avant, la concavité en arrière ;chclipè(Ies du type de ceux du 




Fig. 1. — Evius ruber Moreira, cT, face dorsale, x 4. 

Dromidia antillensis Stimp., dactylus aigu, pourvu de cinq tuber- 
cules ou dents émoussées, le doigt immobile est assez robuste. 




Fig. 2. — Evius ruber Moreira, çf, face ventrale, X 4. 
pourvu d'une dent émoussée à la face inféro-interne, près de son 



o24 Bulletin de la Société entomologique de France. 

extrémité et de trois fortes dents à la face coupante; les deux premiè- 
res paires de cruripèdes sont assez robustes et pourvues d'un dactylus 
long, courbe et aigu, la troisième paire n'est pas aussi forte et la cin- 
quième est subchéliforme. 

Le sternum n'a pas de sillons; il est large entre les deux derniers 
cruripèdes et se rétrécit beaucoup jusque entre les chélipèdes. profon- 
dément placé entre les ischions de tous les perciopodes, de façon à 
former un profond sillon, où se loge l'abdomen quand il est replié. 

L'abdomen est étroit, assez convexe ; le premier segment se termine 
latéralement par une épine longue, forte et aiguë ; du second au sixième 
tous ont les côtés dilatés et terminés en bas par une épine; le premiei' 
et le sixième segments sont plus étroits que tous les autres, le tel- 
son est lamelleux et tronqué en arrière, la troncature se termine de 
chaque côté par une épine; du second au sixième tous portent des 
pléopides longs et forts. Tous les nombreux échantillons dont je dis- 
pose et que j'ai trouvés à la plage de Copacabana, hors delà baie de 
Rio de Janeiro, sont mats et d'un rouge vif. 

J'ai trouvé tous ces échantillons sur la plage, parmi les débris de 
toute sorte apportés par les flots. Je les ai vus deux fois seulement 
pendant le mois de décembre 1011. J'ai mis quelques échantillons vi- 
vants dans un verre avec de l'eau de mer, et ils nageaient rapidement 
d'un côté à l'autre, mais seulement quand je les forçais. 

Les plus petits échantillons ont o mill. de longueur totale, du front 
à l'extrémité du telson, le céphalothorax a 2,5 mill. de longueur et 
2 mill. de largeur, et l'abdomen a 2,5 mill. de longueur. 

Les plus grands échantillons ont 11,5 mill. de longueur totale, le 
céphalothorax a 6,5 mill. et demi de longueur et 5 mill. de largeur, et 
l'abdomen a 5 mill. de longueur. 



Note sur le genre Heterotarsus Latr. [Col. Tenebrionidae] 

par J. Chatanav. 

Les auteurs anciens, depuis Latreuxe, créateur du genre (1829), 
jusqu'à Lacordauîe (Gen. Col. V, 1859), sont unanimes à attribuer 
aux Heterotarsus, par une exception unique dans toute la famille des 
Tenebrionidae, 4 articles aux tarses antérieurs et intermédiaires, et ."5 
seulement aux postérieurs. Le nom même donné au genre a consacré 



Séance du f) octobre 191^. 



32o 




celle opinion. 11 est déjà diflicilo de comprendre que la vérilalde slruc- 
tnre de ces organes ail échappé à des observateurs (rordinairc si 
précis; mais il devient loul à fait inexplicable (pfelle 
dure encore : elle osl re(irnduile par HKcriER [Best. Tah. 
LUI [lilOi]) faisant remaniuer que parmi les Ténébrioni- 
despaléarcliciues, en dehors des Pedininial Opatrini, seuls 
les Heterotarsus ont l'épistome incisé, mais se distinguent 
aisément des représentants des deux tribus précitées 
par leurs tarses à 4, 4 et 3 articles. 

La singularité même de cotte unique exception à un 
caractère si constant aurait dû suffire à faire douter de 
sa réalité. Lacord-Vire le sentait bien en écrivant (loc. 
cit. p. 2) : « Comme l'article, en ai)parence absent, est 
représenté par un petit nœud, cette exception n'en est 
une qu'à moitié ; « mais il n'est pas allé assez loin : il 
n'y a pas d'exception du tout, et comme tous les au- 
tres Ténébrionides, les Hcterotnrsus ont bien o, 5 et 4 
articles aux tarses. Même, à considérer seulement les lon- 
gueurs dorsales des articles, les proportions de celles-ci 

n'ont rien d'anormal, et l'avant-dernier article n'est 
pas sensiblement plus réduit que chez beaucoup d'au- 
tres genres; il est parfaitement articule avec le der- 
nier, comme on s'en assure sans difficulté sur des 
exemplaires maintenus souples. La singularité des 
Heterotarsus se réduit donc à ce que l'antépénul- 
tième article est subbilobé ; elle ne porte pas sur le 
nombre des articles. Je donne à l'appui de cette 
interprétation le dessin d'un tarse postérieur d'A. 
inflatusLixc. (face dorsale) et celui d'un tarse anté 
rieur d'//. cariiiula Mars, (vu de enté). Plusieurs au- 
Fi^;. 2. — //. Ires espèces, entre autres H. ienebrlonlden Guér.. 

cariHuia y ^^^ genre, ne m'ont paru présenter à ce point 
Mars, larse -"^ ° i, ■ -j ^ 

antérieur. de vue aucunc différence avec les deux précédentes. 



Fis.i. -//. 
infldtus 
Lac. Tar- 
se posté- 
rieur. 




Cinq Mèlasides nouveaux de ma collection [Col.] 

par E. Fleuti.'Vlx. 

Temnillus alius. n. sp. — Allongé, convexe, subcylindrique, 
brun noirâtre assez brillant; pubescence jaune, fine et peu serrée. Tète 



320 Bulletin de la Société entomologique de France. 

peu cou vexe, carénée au milieu, déprimée en avant; ponctuation 
grosse et écartée, yeux complètement divisés par la carène interocu- 
laire. Epistome rétréci à la base, dé[irim('', ponctué comme la tèle, 
limité au-dessous de la base par une carène anjuée peu saillante. 
Antennes rougeàtres, moniliformes, à peine c(»mprlmées; premier 
article gros et rugueux, les suivants subégaux, dernier beaucoup plus 
long et atténué. Pronolum convexe, rétréci en avant, légèrement 
aplati en dessus et déprimé tout le long de la base; ponctuation forte 
et écartée sur le disfjuc, plus serrée et rugueuse sur les côtés. Écusson 
(luadrangulaire, plan, linement ponctué. Élytres atténués dans la 
seconde moitié, à peine distinctement striés, rugueux à la base, for- 
tement ponctués latéralement, finement sur le dessus en arrière. Des- 
sous de même couleur; pubescence jaune, légère. Sillons antennaircs 
étroits, profonds et bien nettement limités. Propleures fortement 
ponctuées, sillonnées latéralement près du bord du sillon antennaire; 
sutures prosternales sillonnées. Prosternum court, profondément 
sillonné transversalement près du bord antérieur, à la moitié et à la 
base de la saillie; celle-ci aussi longue (pie le prosternum, effilée et 
sillonnée longitudiualemeut, mélaslernum à ponctuation beaucoup 
moins forte ({ue celle des pnipleurcs et très écartée, très profondément 
sillonné autour des hanches intermédiaires. Sillons tarsaux parallèles 
au /bord latéral. Épisternes très étroits. Épipleures concaves, très 
rétrécis en arrière. Hanches postérieures anguleuses, fortement rétré- 
cies en dehors, linement poinlillées; bord externe beaucoup plus 
large que les épisternes. Abdomen linement ponctué, surtout au 
milieu. Sillons tarsaux s'arrètant au bord postérieur de Favant-dernier 
arceau ventral. Dernier arceau ventral atténué et arrondi. Pattes com- 
primées. Tarses cylindriques, à 4'' article excavé en dessus; les anté- 
rieurs plus courts; les postérieurs plus longs que les tibias correspon- 
dants; 1^'' article des postérieurs |ilus long que les suivants réunis; 
2'', 3'^ et 4«' égaux ; 5° plus long que le précédent ; ongles simples, assez 
grands. — Long. 9 1/2 mill. 

Nouvelle-Guinée : Stepbansart, Astrolabe Bay. 

Môme forme que T. suinatrensis Fie ut.: beaucoup moins rugueux, 
pubescence plus Une. 

Dendrocharis Jansoni, u. sp. — Allongé, cylindrique, brunâtre; 
pubescence jaune, plus apparente sur la tête, le pronotum et l'écusson. 
Tète large, densément râpeuse, présentant sur le milieu un espace 
dénudé affectant la forme d'un accent circonflexe, marquée d'une petite 
fossette et d'une courte ligne transversale brillante entre les veux. 



Séance du octobre I;)12. 327 

Kpistonic irî's large, trôs court, rétréci à la base. Priuiottim plus long 
que large, rétréci et arrondi en avant, rebordé sur le bord antérieur, 
densément ponctué, marqué d'un sillon médian dans sa moitié posté- 
rieure, d'un petit tuljercule saillant à la moitié et d'une carène peu 
saillante en avant, atteignant le bord antérieur. Écusson semicircu- 
laire. Élj très tinemenl rugueux et striés de séries de points Jrés 
espacés. Prosternum large, court; saillie graduellement rélrécio mais 
non effilée, sutures prosternâtes obliques. Propleures à bord externe 
beaucoup plus long que l'interne. Sillons antennaires étroits et pro- 
fonds. Sillons tarsaux du métasternum profonds et obliques. Kpisterncs 
larges, à bord interne courbe. Kpipleures étroites. Hanches posté- 
rieures subélargies en dehors, à bord inférieur sinué, à bord externe 
à peu près de la même largeur que le bord inférieur des épisternes. 
Dernier arceau ventral terminé en bec. Pattes comprimées. Tarses 
minces et cylindri(pies. — Long. 14 mill. 

Bornéo (ex collection E. W. Janson). 

Voisin de />. intenncilin Flou t. ; pronotum moins largement arrondi 
en avant; élytres plus atténués au sommet. Ressemble aussi à bkolor 
Redt.; pronotum plus fortement sillonné au milieu en arriére; stries 
ponctuées de élytres plus distinctes. 

Dendrocharis Rouyeri, n. sp. — Allongé, cylindrique, d'un 
brun noirâtre ; pubescence jaune roussàtre très line, un peu plus lon- 
gue sur le bord antérieur du pronotum. Tète large, légèrement râ- 
peuse, impressionnée entre les yeux. Épistome très large et très court, 
rétréci à la base. Pronotum atténué en avant, densément ponctué, 
sillonna' en arrière jusqu'à la moitié, marqué d'un petit tubercule peu 
saillant au milieu et, dans la partie antérieure, d'une ligne dénudée 
rejoignant le bord antérieur; celui-ci arrondi et rebordé. Élytres ar- 
rondis au sommet, nullement striés, très superliciellement ondulés, 
densément et régulièrement ponctués. Prosternum court, large; saillie 
graduellement atténuée; sutures obliques. Bord externe des propleures 
plus long que l'interne. Sillons antennaires étroits et profonds. Sillons 
tarsaux du métasternum obliques. Épisternes larges, à bord interne 
courbe. Hanches postérieures subélargies en dehors, bord postérieur 
sinué, bord externe plus large que les épisternes. 

.lava : Sœkabœmi, dans un champignon très dur (Rouver). 

Forme plus cylindrique que celle du D. Jansoni Fleut.; pronotum 
et élytres plus densément ponctués; ceux ci nullement striés. 



328 Bulletin de la Société entomologiqiw de France. 

Scopulifer Atkinsoni, n. sp. — Allonge', cylindrique; brun 
noirfitrr; pubcscence grise très légère. Tète grande, densément r;i 
peuse, avec une fossette entre les yeux. Épistome très large et très 
court. Pronotum plus long que large, rétréci en avant, légèrement 
relevé en bosse au milieu, faiblement sillonné au milieu en arrière, 
les bords du sillon formant une côte peu saillante, distincte surtout 
à la base, surface densément ponctuée sur le dessus, râpeux sur les 
côtés; bord antérieur rebordé. Écusson arrondi en arrière. Élytres 
arrondis au sommet, non distinctement striés, râpeux surtout à la 
base. Sillons antennaires profonds. Bord interne des propleures beau- 
coup plus court que l'externe. Sillons tarsaux du métasternum obli- 
([ues. Épisternes subparallèles à bord interne à peine coiu'be. Épipleu- 
res des élytres étroits, nettement délimités seulement à la base. Han- 
ches postérieures subparallèles, à bord inférieur à peine sinué, plus 
larges extérieurement que le bord inférieur des épisternes. Dernier 
arceau ventral terminé en bec obtus. Pattes comprimées, d'un ferru- 
gineux obscur, tarses plus clairs; tibias antérieurs et postérieurs élar- 
gis en lames arrondie et tranchante, évidés en dessus pour recevoir 
les tarses; tarses minces, légèrement comprimés, à articles tromiués 
obliquement; l*^"" article des postérieurs aussi long que les deux sui- 
vants réunis; 2^, 3« et ¥ graduellement raccourcis; o^ aussi long que 
les trois précédents ensemble; ongles grands et minces. — Long. 
miU. 

Rangoon (ex collection Atkixson). 

Beaucoup plus robuste que S. Florentini FI eu t., forme moins al- 
longée, d'un brun noirâtre, plus rugueux. 

Euryostus Bonvouloiri, n. sp. [Reichei var. Fie ut., \nn. Mm. 
civ. Ce»., [iSlKi], p. ,)o() [}ion. Boxv.)]. — Allongé, convexe, robuste; 
d'un brun foncé, pubescence jaune plus dense et plus longue sur la 
léte et formant deux petites taches rondes sur le milieu du prono- 
tum. Tète convexe, carénée au milieu, fortement et inégalement ponc- 
tuée. Épistome peu rétréci à la base. Antennes brunes, dépassant peu 
la base du prothorax, comprimées à partir du 3^ article ; 1<='" cylindrique, 
arqué, rugueux; 2'' très petit; suivants triangulaires; 3'' plus long (|ue 
le suivant. Pronotum convext» , rétréci en avant, très fortement ru- 
gueux, avec une ligne lisse au milieu formant un sillon en arrière. 
Écusson quadrangulaire. Élytres convexes, rétrécis dans leur seconde 
moitié, striés, rugueusement ponctués à la base, finement en arrière. 
Sillons antennaires profonds et bien limités. Bord interne des pro- 
pleures beaucoup [dus court que l'externe. Prosternum court, saillie 



Séance du 9 octobre 1912. 329 

longue et eflllée. Épipleures rétrécis en arrière. Épisternes étroits, 
parallèles. Hanches postérieures larges, subanguleuses en dedans, 
rétrécies eu dehors, leur bord externe trois foisplus large que les épi- 
sternes. Dernier arceau ventral terminé en pointe obtuse. Pattes brunes, 
comprimées; 1" article des tarses postérieurs aussi long que les sui- 
vants réunis ; 2«, 3*^ et 4« égaux ; 0*= aussi long que les deux précédents 
ensemble; ongles petits. — Long. 12 1/2 à 17 1/2 mill. 

Nouvelle-Guinée, Fly river (L. M. d'Albertis, 1876-1877). — Suma- 
tra : Palembang. 

Beaucoup plus robuste que VE. Reichei Bonv. Prouotum très for- 
tement rugueux, ponctuation de la partie postérieure des élytres plus 
Due et moins serrée. 



Nouvelles variétés de Coléoptères phytophages 

[Chrysomelidae] 

par V. Laboissière. 

Galeruca tanaceti Lin. var. Bang-Haasi, n. var. — Diffère 
du type par la coloration des articulations des antennes, de la 
bouche (en partie), des trochanters et des ongles qui sont d'un roux 
vif; le front et les calus surantennaires sont également roux mais plus 
sombre. Tous les segments de l'abdomen sont étroitement bordés de 
jaune roux et le dernier présente, de chaque côté, vers le milieu, une 
tache ovalaire de la même couleur. 

Aulie-Ata (Turkestan). 

Je dédie cette nouvelle variété à M. Bang-Haas, qui me l'a procurée. 

Luperus circumfusus Marsh., var. bipunctatus, n. var. — 
Diffère du type par la coloration du prothorax qui est d'un jaune plus 
orangé, la bordure noire est moins large, surtout à la base; elle s'a- 
vance en pointe dans son milieu sans atteindre les deux taches du 
disque qui sont d'un brun roux assez clair. La bande suturale noire 
des élytres est plus parallèle, surtout vers le scutellum, et estompée 
de foncé dans toute sa longueur. Les cuisses sont noires avec leur 
sommet plus ou moins marqué de jaune testacé dans les paires anté- 
rieure et intermédiaire. Tous les tibias sont testacés, les tarses sont 
bruns. 

Cette variété est intermédiaire entre le L. sutiiralis Joaunis et le 
L. circunifusus Marsh. Se rapproche du premier par la coloration 



330 Bulletin de la Société entomologique de France. 

du protliorax et des pnUes, mais s'en éloigne par celle des antennes et 
des élytres qui sont nuancés ainsi que chez le L. circunifiims . 

Trois exemplaires provenant de Hinterbriilil (Autriche) et un de 
Comana Vlaska (Roumanie); ce dernier m'a été procuré par M. L. 

iMONTANDON. 



Description d'une Noctuelle nouvelle de la Guyane française 

[Lep. Acronyctae]. 

par Ed. Bradant. 

Pseudacontia? rhizoleuca, n. sp. — Envergure : 34 mil). — 
Ailes supérieures larges, subtriangulaires; la côte modérément in- 
curvée au dernier quart; le côté externe, d'abord presque droit, 
puis fortement arrondi à l'angle interne; couleur brun noirâtre bril- 
lant, les espaces costal et sublerminal garnis d'écaillés gris cendré à 
reflet violacé ou pourpre; une grande tache basilaire fusiforme, obli- 
que, commençant à la base de la côte et finissant au tiers du bord 
interne, d'un blanc d'argent finement bordé de noir extérieurement. 
Premières lignes indistinctes; l'extrabasilaire (antémédiane) indiquée 
à la côte par une petite tache grisâtre bordée de noir des deux côtés; 
la coudée (postmédiane) plus nette, d'un brun à peine plus clair que 
le fond de l'aile, très festonnée et bordée de chaque côté d'une ligne 
noirâtre formant de petits croissants entre les nervures : elle com- 
mence à la côte, peu après le milieu, par une tache grisâtre, s'étend 
du côté externe sur la sous-costale, s'arrondit vers le dernier quart de 
l'aile, se rapproche de la cellule et descend festonnée de la nervure 
5 à la 2, puis zigzaguée jusqu'au bord interne, au dernier quart. L'es- 
pace subterminal présente une série de points noirs, disposés entre 
les nervures et suivant les contours de la ligne postmédiane : Jes 
points situés entre les nervures 3 et 4, 6 et 7, 7 et 8 sont très gros ; 
les autres très petits. La tache orbiculaire légèrement cerclée de 
blanchâtre ou seulement indiquée par des points en carré ou trapèze. 
La tache réniforme indiquée par des points blanc crème en carré 
ou trapèze, le point inférieur externe superposé à un autre petit 
point de même couleur, troits petits traits virgulaires ou points blan- 
châtres à la côte après la postmédiane. La frange est brune. 

Ailes inférieures d'un brun légèrement cuivré, plus clair à la base, 
plus foncé vers le bord externe ; la frange de la même couleur. 



Séance du 9 octobre t9JS. 331 

Dessous des ailes supérieures d'un brun noir avec quelques atomes 
blanchâtres le long de la côte et du bord externe; la ligne postmédiane 
du dessus indi(|uée légèrement en plus clair, avec bordure interne 
bruiu> plus épaisse et plus continue ; frange concolore. 

Dessous des inférieures d'un blanc sale, enfumé dans la région de 
la cote et du bord externe; une ligne postmédiane noirâtre indiquée 
d'une fa{:on un peu confuse; un trait noirâtre dans la cellule. 

Tète brune; antennes ciliées, brunes; palpes bruns, dressés, 2" ar- 
ticle velu avec poils en toufTe légère en dessus; 3'- article assez court. 
Collier, ptérygodes et thorax d'un blanc brillant comme la tache 
basilaire. Abdomen brun, sauf le premier segment blanc. 

Pattes brunes, les jambes assez fortement velues, les tarses fine- 
ment annelés de blanc. 

Plusieurs exemplaires capturés par 3\I. Le Molxt. à S'-Laurent et à 
S'-Jean du Maroni (Guyane française) en juin et juillet. 

Ma collection. 



Description de trois espèces nouvelles de Catocalinae 
[Lep. NocTumAE] 

par J. DE Jo.^xMS. 

Les deux premières espèces ci-dessous proviennent de la région 
nord de Madagascar où elles ont été prises par M. le commandant de 
BoLLARDiÈRE, qui a bien voulu les offrir à mon frère pour notre col- 
lection. La troisième a été prise par M. le Capitaine Campagne, à An- 
chau (Tonkin.) 

Sir G. F. Hampsox, qui a eu l'obligeance de les examiner, a reconnu 
que la première de ces espèces doit constituer un genre nouveau qui 
peut être caractérisé comme il suit : 

Miniopityllodes, nov. gen. — Trompe présente; palpes redres- 
sés dbliquemeut; 2« article atteignant le vertex et frangé de poils en 
avant et en arrière ; 3*^ article long, frangé de poils et spatule à l'ex- 
trémité; front portant une touffe de poils; antennes ciliées avec quel- 
ques cils phis longs; tous les tibias épineux; abdomen avec la base 
garnie de poils un peu soulevés; aux ailes antérieures. 10 juste après 
l'aréole; aux postérieures, cellule atteignant la moitié de l'aile, 3 avant 
l'angle, o au-dessus de l'angle. 

Miniophyllodes aurora, n. sp. — o"- Exp. al. : 72 miU. An- 



332 Bulletin de la Société entomologique de France. 

ticis brunneo-fulvidis, flavido strigulatis, basi pallidiore limitata a 
fascia brunnea angulata, cujus summitas in angulum inferioreni 
cellulae incidit, mule fascia brunnea, intervenas 3 et 5, vergit ad mar- 
ginem externum; duabus umbris brunneis transversis postmedianis. 
Posticis rubro-roseis, praeter niargincs costalem et externum usque ad 
venam 3 late flavos, macula nigra magna rolundata inter regiones 
utriusque coloris. Infra : anticis brunneo-flavidis, flavidioi'ibus versus 
apicem; cellula pilosa rubro-rosea, margine interna rubro su/fuso; pos- 
ticis brunneo-flavidis praeter regionem abdominalem rubro-roseam. 

Capite et thorace fulvidis, collari fJavo, rubro maculato. Abdomine 
rubro-roseo, ad basim flavido, infra flavido-rubro suffuso. 

Ailes .'intérieures à côte très arrondie, l'apex bien net, presque 
carré, le bord externe très arrondi et formant une seule courbe avec 
le bord interne qui est un peu lobé près de la base ; de couleur brun 
fauve, finement hachuré de jaunâtre; la base, un peu plus claire que 
le reste, est limitée par une ligne brune, épaisse, formant un chevron, 
dont l'une des branches va du premier tiers de la côte à l'angle infé- 
rieur de la cellule et la seconde revient de ce point au premier tiers 
du bord interne, ces branches sont droites, un peu estompées sur les 
bords. De ce même angle inférieur de la cellule part une troisième 
traînée brune qui se dirige droit au bord externe, limitée par les ner- 
vures 3 et 5; les deux plis sont marqués chacun par une ligne fine 
jaune clair; enfin au delà du chevron principal ci-dessus, deux autres 
chevrons bruns, mais beaucoup moins accentués, complètent l'aspect 
foliacé. 

Ailes inférieures rouge rose, sauf les bords costal et terminal jusque 
près de la nervure 3 qui sont largement jaune clair; à la limite de ces 
deux colorations se trouve, au delà de la cellule, une grosse tache 
noire, un peu arrondie, entre les nervures 3 et 0, festonnée et légère- 
ment bordée de rouge extérieurement ; frange rouge au bord abdo- 
minal, brun rougcàtre léger au delà, jaune ensuite. 

En dessous : supérieures gris brunâtre dans les régions costale et 
marginale, vers l'apex plus claires et jaunâtres ; la cellule rouge rose, 
très poilue; bord interne brun jaunâtre lavé de rouge; inférieures 
rouges dans la région abdominale, brun jaunâtre clair dans le reste de 
l'aile. 

Tète et thorax rouge fauve, le collier jaune taché de rouge. Antennes 
gris brun finement et brièvement pectinées. Abdomen jaunâtre clair 
a la base, le reste rouge rose, les deux premiers anneaux garnis de 
poils un peu soulevés. Les palpes longs, spatules, ainsi que le dessous 



Séance du orlohrr lu 12. 333 

(le la poitrine cl les pattes gris lininàlre. Lo dessous de l'abdomen 
jaunâtre lavé de rouge. 

(]ette belle espèce rappelle à la fois les genres Miniodes et Phyllodes. 

Un :\ provenant du camp d'Ambre, sur la montagne d'Ambre, à 
.SOO"" d'altitude, près Diego Suarez. Le commandant dk Bollardu^uk 
trouva un jour ce papillon posé à J'intérieurde sa demeure et put ainsi 
le capturer aisément. 

i) Achaea balteata, u. sp. — 9. Exp. (il. : 47 iiUU. Aiiticis 
l)runnc()-oUvacch\Unm basiUiri tenui, cnrnea,levitcr urcuata, angidosa 
iii plini disrali; cuia fdscia a média conta ad ançiulnm internum, dila- 
lala versus costam, ulfiiKjue Hiuitata lineis brunneis tenuilcr cavneo 
iiiaryinatis juxia costam dein roseobrunveo; renifonni valde arcuata. 
Subterminali a costa ju.rta apicem incipiente, marginem externum ad 
finem venue 6 tangente, deinde leviter concava, postea recta et tandem 
adangulum internum desinente. Posticis fuscis, lunula discoidali leviter 
indicata, margine flacido cum ciliis ab apice ad renam ■">, cum punc- 
tulis nigris, dein grisescenle. lufra atiiicis griseo-brunnescentibus, 
flavido suffusis ad marginem internmn et secus venam trunsversam, 
posticis eodem colore, lunula discoidali bene signala et fasciis satura- 
tioribus ultra crllulnm. Capite et thorace briinneo-olivaceis, abdomine 
fuscescenti, palpis, pectore, pedibus et abdomine infra griseis. 

Ailes antérieures brun olivâtre, ligne basilaire très Une, couleur de 
chair, formée de deux festons séparés par un angle rentrant sur le 
pli discal, le feston inférieur ne dépassant pas le pli dorsal. L'aile tra- 
versée par une bande oblique du milieu de la côte à l'angle interne, 
un peu évasée vers la côte, ensuite de largeur à peu près constante; 
cette bande est limitée par deux lignes brun foncé, très lines, liséréc 
de rose chair particulièrement dans la région voisine de la côte qu'elles 
atti^ignent en s'élargissant un peu, ces liserés dans la seconde moitié 
de l'aile sont rose brun. Entre ces deux lignes se trouve la réniforme, 
étroite, en arc brun rosé terminée par deux petites taches noires 
accompagnées de quelques écailles rose carné. En face de l'angle infé- 
rieur de la cellule, le long de la ligne externe, se trouve, à l'intérieur 
de la bande, un petit paquet plus épais d'écaillés rose chair d'où se dé- 
tache une ligne lirun rosé un peu vague qui descend plus droite jus- 
qu'au pli dorsal où elle s'inlléehit en courbe arrondie, convexe en 
dedans, et se rapproche un peu de la Hgne externe. La ligne subter- 
niinale, blanchâtre au début et très fine, part très près de l'apex, se 
1 rise en angle sur la nervure 6 à la base même de la frange puis rentre 
d'abord un peu convexe jus(iu'à la nervure 4 puis droite et devenant 



334 Bulletin de la Société eniomologique de France. 

enlin légèromeut concave pK'S du bord interne où elle aboulit avec la 
ligne externe signalée plus haut. Trois petits points costaux blancs 
aux nervures 9, 10, 11. La région marginale d'un brun plus clair avec 
de petites lignes blanches portant un petit point noir avant leur extré- 
mités dans les intervalles 1 à o. Ailes inférieures noirâtres, lunule 
discoïdale faiblement indiquée ; une petite bordure jaunâtre ainsi que la 
frange, de Tapex à la nervure o, et marquée de trois petits points noirs 
marginaux : au delà, et jusqu'à l'angle anal, grisâtre, avec la frange 
grise précédée d'un liséré blanchâtre. En dessous : supérieures gris 
brunâtre, jaunâtres au bord interne et le long de la nervure trans- 
verse en une petite bande descendant jusqu'à la région interne: les 
points costaux 9. 10, 11 présents : le bord externe saupoudré de jau- 
nâtre avec de petits points noirs internervuraux et la base de la frange 
marquée d'un liseré blanchâtre: inférieures de même couleur, moins 
foncées qu'en dessus, plus claires à la base, lunule bien indiquée et 
suivie d'une ligne vague pâle, le bord externe également précédé d"une 
ligne pâle, une. festonnée, et le bord lui-même marqué de petits festons 
noirs. 

Tête et thorax de la couleur des supérieures, abdomen de celle des 
inférieures, palpes, dessous du corps et pattes plus claires. 

Une ; provenant également du Camp d'Ambre. 800 mètres d'alti- 
tude. 

3; Enmonodia contractipennis. n. sp. — cf • E.rp. al. : oQ mill. 
— Anticis leriter rotundatis ante apiceni. margine externo recto ab 
apice ad venam 4. postea rahie rétracta et (juasi incomplète eroluto. 
Griseo-flavido-rubrescenti: antemediana a quatuor punctis nigris indi- 
cata, quorum unus, in mediana, a bnsi longius distat : reniformi gri- 
sescenti; duabus postmediani^s, quarum anterior grisescens, per modum 
umbrae se habet, posterior e punctis distinctis nigris efformatur. regu- 
lariter sinuatis : subtenninali recta, fere ab apice ad venant 3 rufes- 
centi, e regione lenae 3 viiide nigro marginata, deinde verticalis ad 
marginem internum descendit; linea rnarginali tcmii. dentnta. Posticis 
ejusdem coloris, cum lineis postmedianas anticarum continuantibus; 
subtenninali fere recta tenui, albido-fuhida : margine abdominali 
cum ciliis ocraceis. Infra : ocracea, orbiculari et reniformi in anticis 
nigris cum tribus lineis niyris, regulariter sinuatis, duabus anterio- 
ribus rotundo-denticulatis, ciliis fuscis. costa rubresrenti. Posticis cum 
lunula niyra et lineis et costa ut in anticis. Capite et collari brun- 
neis; thorace ejusdem coloris ac alae supra, abdomine ocraceo supra; 
corpore infra ocraceo-mbrescenti, tarsis fuscescentibus. Antennis 



Séance du f) octobre 1912. 335 

ciliatia aliquihmt rilii.t longiorihus, pnlpi.t ohlirinis, :i" arfiruln hrcriori ne 
secundo. 

Ailes supt'riciircs un peu arrondies :iv;uit l'apex, feliii ci bien mar- 
(jué, le borilexlerne lé{^èrenient sinueux au-dessous de l'apex, ensuite 
presque droit jusque vers la nervure 4, au delà très fortement ren- 
trant (de 4 mill. environ) et paraissant comme atrophié, le point le 
plus rentrant est à rcxtrcmité de la nervure 3. 

Les quatre ailes en dessus gris jaune rougeàtrc avec quelques 
écailles noires très clairsemées. Aux antérieures l'anlémédiane formée 
de quatre petits points noirs, l'un sous la côte, l'autre sur le bord 
antérieur de la cellule, le troisième sur le bord postérieur de celle-ci 
et plus éloigné de la base que les autres, le quatrième sur la ner- 
vure 1 ; lunule discoïdale grisâtre aux supérieures, formée d'un point 
noirâtre aux inférieures suivie de trois ligues, la première vague, gri- 
sâtre, la seconde formée de petits points noirs sur les nervures, ces 
deux lignes régulièrement sinueuses se continuent des supérieures sur 
les inférieures, la troisième ligne, subterminale, peu distincte dans la 
région apicale aux supérieures, droite ensuite, line, fauve en dedans, 
blanc jaunâtre en dehors, s'infléchit ai)rès la nervure 3, et là est 
bordée fortement de noir eu dedans, puis elle descend droite au bord 
interne ; aux postérieures elle est semblable, de même couleur, très 
légèrement arquée et pres(iue parallèle au bord. Une ligne festonnée 
blanchâtre, peu visible, court aux quatre ailes avant le bord, elle est 
marquée en noir aux antérieures en face de la nervure 3. 

Dessous jaune d'ocre, rougeâtre à la cote, avec les taches orbiculaire 
et réniforme aux supérieures et la lunule aux inférieures noires, et 
suivies de trois lignes bien distinctes, régulièrement sinueuses, les deux 
premières festonnées, la troisième unie, éclairée de rouge de part et 
d'autre. Une ligne subraarginale festonnée avec des dents noires entre 
les nervures. Frange noirâtre. 

Tète et collier d'un brun foncé tournant au rouge sur les côtés et le 
dessous de la tète; thorax de la couleur des ailes, abdomen ocracé, 
dessous du corps ocracé rougeâtre ; les tarses gris noirâtre; les cuisses 
de la seconde paire portent une longue frange de poils. Antennes ci- 
liées, avec (|uelques cils plus longs aux articulations: palpes obliques, 
rouge noirâtre, troisième article assez gros, plus court que le second. 

Deux d". provenant d'An-chau (Tonkin), pris par M. le capitaine 
Campagne qui a bien voulu m'en donner un. Cette espèce est fort cu- 
rieuse avec la partie inférieure de ses ailes de devant contractée et 
ciimme avortée, on dirait que le bord interne a subi un arrêt de déve- 



.336 Bulletin dp In Société entomologique de France. 

loppemcnt, o\ il m'eût semblé prudent de m'en tenir à cette hypothèse, 
si je n'avais mi deux exemplaires bien semblables et présentant tous 
les deux la même contraction d'une façon ajjsolumenl symétriijue à 
droite et à gauche. 

Ces trois espèces seront (igurées dans le volume XII du Calah;>gue of 
Lep. Phal., de Sir G. F. Hampson. 



Descriptions de Lépidoptères nouveaux d'Afrique orientale 

[Papilion'idae] 
(2^ note) 

par F. Le Cerf. 

Pniiilio dardnmis S[oU \-dr. pohjtrophus Rothsch. et .lord., f. 
punctimargo, n. f. — Homologue delà lormo punctatusSvLii. de la 
variété tibuUus Stoli , cette nouvelle forme est caractérisée par la pré- 
sence sur la bande marginale noire de points jaunes en nombre variable 
(2 à 6) et la tendance à l'envahissement de cette même bande par les 
écailles jaunes du fond qui en rendent la limite interne peu nette sur- 
tout vers l'apex. 

Dans les cas les plus extrêmes le jaune saupoudre tout l'intervalle 
compris entre la nervure 6 et la côte. 

Tiipes : 8 cf in coll. du Muséum de Paris. 

Afri(iue orientale allemande : Kijalié (Kikuyu escarpmeut), ait. 
2.100 m.; XII-19U et IM912. (Mission Cli. Alluaud et R. .Ieannel.) 

Pnpilio Sjôsfedti Auriv. var. atavus, u. var. — Intermédiaire 
entre P. JacksoniSh. et la forme typique. Difïère de celle-ci par le dé- 
veloppement des dessins blancs, aussi étendus que ceux de P. Jacksoni. 
Comme chez cette espèce, les taches de la bande discale des ailes su- 
périeures croissent régulièrement de grandeur, de l'apex au bord in- 
terne en formant une ligne un peu courbe au sommet. 

La bande des ailes inférieures, large de 4 mill. o sur la ligure typique 
d'AuRiviLLiLS et sur le co-tijpe que j'ai sous les yeux, varie dans cette 
nouvelle forme de mill. o à 8 mill. *> et traverse complètement l'ex- 
trémité de la cellule. 

La forme des ailes est celle de P.Jucksoni, c'est-à dire que les (îchan- 
crures des ailes sont plus prononcées que chez le type; elles sont aussi 
moins fortement boi'dt-es de blanc aux supérieures et davantage aux 



ta 



Séance du octobre W12. 337 

înfôrieiires qui portout en outre cliez la moitié des individus une petite 
1;iclie jjlanclie snbmnrginale entre les nervures o et (5, vestige incon- 
testable de la ligne de lâches submarginales de /'. Jachsoni dont la 
plus grosse est précisément celle de Tintervalle o-ti. 

En dessous les ailes supérieures n'offrent d'autre différence que la 
l)lus grande taille des taches blanches, mais les inférieures portent une 
ligne blanclie plus large, plus droite que celle du type et traversant la 
cellule; la bande violacéi' dill'use qui borde extérieurement la ligne 
blanche est moins large et plus bleutée; l'espace basilaire est aussi 
plus sombre, dépourvu de point noir entre 7 et 8. 

La femelle diffère peu du type en dessus et seulement par la faible 
dimension de la tache blanche apico-marginale des ailes supérieures, 
l'extension un peu plus grande de l'aire disco-eellulaire des inférieures 
et la grandeur de la tache blanche de l'intervalle o-G aux mêmes ailes. 

Le dessous des ailes est pareil au type chez un individu, mais diffère 
chez l'autre par la présence aux supérieures de la tache submarginale 
de l'intervalle o-6 et aux inférieures de taches claires supplémentaires 
dans les intervalles 4-5, o-G et 6-7. 

Les tiipes de P. Sjôstedti proviennent du mont Méru, dans les forêts 
humides entre 3.000et3.o00 mètres d'altitude et l'auteur indique pour 
ces échantillons (7 o'' et t^ Ç) une envergure de 86 à 93 mill. 

Les types de la forme atavus varient pour les çf de 8o à 9o mill. et 
pour les 9 de 9o à 100 mill. 

Types : il rf i 9 in coll. du Muséum de Paris. 

Afrique orientale allemande : Forêt du Kilimandjaro, au-dessus du 
.Narangu (versant Sud-Est); ait. 1.800 à 2.000 m., lV-1912. (Mission 
Ch. Alluaud et R. Jeaxnel.) 



Description de nouvelles formes û'Ornithoptera Victoriae [Lep.] 
par E. Le Moult. 

Ornithopiera Victoriae, var. buinensis, n. var. — La véritable 
patrie de Ornithoptera Victoriae var. liegis étant l'île de Bougainville, 
c'est à tort qu'on désigne sous ce môme nom de variété les exemplaires 
d'O. Victoriae provenant de l'Ile de Buin. 

La race de cette île, que je propose de nommer buinensis, est en effet 
très voisine de la variété Régis de l'île de Bougainville, mais elle est 
beaucoup plus variable et est, en somme, l'intermédiaire entre cette 



338 Bulletin de la Société entomologique de France. 

forme et les formes suivantes (lui tendent vers 0. Victonae,\nr. Gabrieli 
Le Moult (•). 

Chez le cf, l'aire sub.-apicale vert doré des ailes antérieures est 
beaucoup plus étendue que dans la variété Régis et est même quelque- 
fois réunie à la tache de même couleur de l'espace cellulaire par une 
bande verte un peu plus atténuée, formée par un pointillé plus ou 
moins serré. La largeur de cette bande est très variable. 

Chez la ô, les taches submarginales sont encore plus petites que 
chez la 6 de 0. Victoriae var. Régis et quelquefois même nulles — une 
série de a" et ô capturés à Tile de Buin (archipel des lies Salomonj. 
(ma collection.) 

Oniithoptera Victor iae,'Ah. Alexisi, n. ab. — Aberration de la forme 
précédente. La teinte jaune or envahissant quelquefois chez le cf la 
presque totalité des taches vert or des ailes antérieures et postérieures. 
La teinte d'or est surtout très accentuée sur le dessous. — Capturés à 
rUe de Buin (ma collection). 

Ornitltoptera Vict07'iae, var. Brabanti, n. var. — Cette variété 
forme le passage direct des deux formes précédentes à 0. Victoriae var. 
Gabrieli Le Moult. Le cf, au heu d'avoir une teinte rouge générale 
comme Gabrieli, n'a cette teinte plus ou moins accentuée en surcharge 
partielle, que sur la tache vert doré de Taire sub-apicale des ailes anté- 
rieures. La ô possède sur le dessous cette même teinte rouge recou- 
vrant presque entièrement la tache blanche supérieure de l'espace 
cellulaire. 8 cf 13 ô de Buin (ma collection.) 

Ornithoptera Victoriae, ab. Lanieli, n. ab. — Comme chez cer- 
tains exemplaires de Victoriae vrai, cette forme, appartenant à la race 
de Biiinensis, possède, une deuxième série de taches noires parallèles 
à la série de taches submarginales jaunes. Les taches sont au nombre 
de 2 à 4 suivant les exemplaires et toujours placées entre les nervures. 
Dans l'aire sub-apicale la 3*^ tache verte est tronquée par un disque 
noir et la 2'' tache possède en son miheu un point noir de 3 à 4 milL.de 
diamètre. Capturés à l'Ile de Buin (ma collection.) 



1) Cf. Bull. Soc. eut. Fr., n« 7, [19111. 



Séance du octobre 1912. 339 

Description d'une nouvelle espèce de Notodontide algérien 

[Lei". HeterocehaI 

par Cliarlt'S Obkrtiiiir. 

Hybocampa Powelli, n. sp. — Taille de H. Milhauseri; corps 
d'un gris noirâtre en dessus, et entremêlé de poils blanchâtres en des- 
sous. Les épanlettes thoraciques sont larges, d'un gris blanchâtre, un 
peu érigées et hniitces par un trait noir net. Les antennes sont noires, 
d'abord pectinées, puis se terminent en fil. Ailes supérieures d'un gris 
noirâtre, parcourues par des lignes qui descendent du bord costal au 
bord inleiue, comme suit : près de la base, une ligne blanchâtre si- 
nueuse, extérieurement Usérée de noir vif; au milieu, une ligne noire 
assez droite, extérieurement lisérée de blanchâtre. Entre cette ligne 
médiane et la suivante, se trouve un espace d'un gris plus clair que 
le fond. On voit un point cellulaire, très petit, noir; puis au delà de 
ce point, une double ligne noire, sinueuse, très fine. Frange noirâtre 
entrecou[)ée de blanchâtre. Ailes inférieures gris clair, avec les nervures 
fines, noirâtres, un trait cellulaire semblant une ombre assez épaisse. 
Près de l'angle anal, on voit un tache marginale noirâtre, surmontée 
d'un petit trait noirâtre, dont elle est séparée par un espace blan- 
châtre. 

Dessous: ailes supérieures noirâtres; ailes inférieures blanchâtres, 
avec la petite tache marginale anale noirâtre. 

Je possède 2 a" pris par M. Harold Powell, en mai 1912, aux envi- 
rons de Lambèse, dans la province de Gonstantine. 

VHijbocampa Powelli G h. Oberthiir sera figuré dans le volume Vil 
des Eludes de Lépidoptérologie comparée, avec un assez grand nombre 
de nouvelles espèces algériennes de Lépidoptères. 



Bulletin bibliographique. 

Académie des Sciences (C. R. hebdom. des Séances), 1912, I, 11-24. — 
D. Keilin : Sur l'anatomie et le développement de Belgica anlar- 
ctica Jacobs, Ghironomide antarctique à ailes réduites. — E. Daday 
DE DÉES : le polymorphisme des mâles chez certains Phyllopodes 



340 Bulletin de la Soeiété eniomologiqiie de France. 

conchoslracés. — Gif. Gravier : Sur quelques crustacés parasites 
annélidicoles provenant de la seconde expédition antarctique fran- 
çaise. — E.-L. Bouvier : Sur la classification du genre Caradina et 
les variations extraordinaires d'une espèce de ce genre, la Caradina 
brevirostris Stimpson. — A. Conte : Un Encyrtide nouveau {En- 
cyrtus sericophilus) utile à la sériciculture. — L. Falcoz : Contri- 
bution à la faune des terriers de Mammifères. — Ch. Gravier : Sur 
les Ptérobrauches rapportés par la seconde expédition antarctique 
française et sur un Crustacé parasite de l'un d'eux. 

Académie Impériale des Sciences de Saint-Pétersbourg {Bulletin) 1812, 

H. G 
Ayricultural Gazette of N. S. ]Yales XXIII, 5. 1912. — Froggatt : 

Weevils in corn, wheat and otherstored grain; p. 395. — Id. : In- 

sects attacking lucerne seed; p. 410. 

American Entomological Society [Transactions] XXXVIII, 1-2, 1912. — 
C. W. HooKEU : The Ichneumon llies of America belonging to the 
tribe Ophionini; p. 1-176, pi. MIL 

American Muséum of Natural History (Report) 43. 1911. O 

Bestimmunys-Tabellcn der europàischer Coleopteren. — 66. Reitter : 
Curculionidae, subgenera der Gattung Otiorrhynclms-, 23 p. — 67. 
Id. : Curculionidae, Untergatlungen Arammichnus Gozis und Tylo- 
deres Schônh. der Gattung Oliorrhynchus Germ. 

Buffalo Society of Natural Sciences (Bulletin) X, 1. 1910. — Marshali. 
Rea : A directory of american muséums of Art, History and Science ; 
360 p. 

California Academy of Sciences (Proceedmgs) ¥ sér., 1, p. 289-374 et 
405-430. — Williams : The butterflies and hawk-moths of the 
Galapagos islands; p. 289-322, pi. XX-XXI. — III, p. 73186. © 

Canadian Entomologist XLIV, 6. 1912. — Cockerell : Sorae parasitic 
bées [Coelioxys) ; p. 165. — Thompson : A correction ; p. 170.- — 
Walker : Blallidaeof Ontario; p. 171. — Chamberlin : New N. Am. 
Lithobiidae; p. 173. — Pratt : Insects breds from cow manure; 
p. 180. — Schaeffer : New species of Collops; p. 184. — Babnes 
et Me DuNNOUGH : Larval stages of arctian species; p. 188. — 
WiLsoN : Apliid notes from Oregon; p. 191. — Swett : Two new 
Hydriomenas; p. 195. 

Deuxième Expédition Antarctique Française (1908-1910), Koehler : 
Echinodermes ; 1vol. 4", 270 p., 16 pi. © — Id. — Lamy et Thiele : 



Séance du 9 octobre 1912. 341 

Gastropodes, etc.; 34 p.. 1 p|. © _ w. _ Gravier : Annriidos 
polychôlos; lôo p., 12 pi. © 

Dominion of Canada, Department of Agriculture, Division of Entomo- 
logy {Ihilletin) 1912. — 2 (69) Gordon Hewitï : Tlio, lioney bec; 
45 p., lig. — 3 (70) GiBSON : Culworms and army-worms; 29 p., 
flg-. — 4 (9, 2'- s.) Gordon Hewitt : The control of insect ppst in 
Canada; 13 p. — Id. (texte fr.) : La lutte contre les insectes nuisi- 
bles au Canada ; 13 p. — Id. : Investigations on forest insects, and 
forest protection; 3 p. — 22. Scientific contrihutiom. — Tothill : 
Systeiuatic notes on north american Tachinidae. Part. I; 5 p. 

Entomological Neivs XXIII, 7, 1912. — Calvert : Studies on Costa 
Rican Odonata; p. 289, pi. XVII. — Girault : Notes on tlie Hyrae- 
noplcra Chalcidoidea ; p. 296. — Me Gregor : A new mallophagan; 
p. 30"), fig. — Angell : Two new north american species of Necro- 
phorus (Col.); p. 307. — Fisher et Kirk : Cerambycidae from 
Harrisburg, Penn., and vicinity, with notes; p. 308. — De laTorre 
Bueno : Nezara viridula L.. an hcinipleron new to the norlheastern 
United States; p. 316. — Cockerell : A new chalcidid from Gua- 
temala; p. 318. — Id. : Food plant of Dgsdercus mimus Say; p. 327. 

— Fall : A new Tetropium, two new bruchides, with brief notes 
on olher coleoptera; p. 320. —Porter : Collecting in tropical Ame- 
rica; p. 328. — Wescott : Scarcity of early insects; p. 328. — 
RoHWER : One reason for the change of names; p. 329. — Hollo- 
WAY : An experiment on the oviposilion of a hymenopterous cgg 
parasite; p. 329. 

Entomological Socictn of Wasliington {Proceedings) XIV, 2, 1912. — 
Banks : New american mites; p. 96, pi. 1-2. — Busck : New micro- 
lepidoptera from Mexico; p. 83. — Chittenden : Description of an 
injiu'ious otiorhyncliid; p. 106, fig. — Cushaian : Habits of two 
parasilic hymenoptera; p. 90. — Dyar : Note on Deva ornata Otto- 
lengui; p. 61. — Id. : Note on Stericta from tropical America; 
p. 66. — Id : Three species of Noctuidae new to our lists; p. lOo. 

— Id. : A note on Coloradia; p. 105. — Gahan : A chironumid tly 
breeding in woll water; p. 103. — Hunter : Some notes on insect 
abundance in IVxas in 1911 ; p. 62. — Hyslop : Notes from the Pa- 
cihc Northwest; p. 100. — Jennings : Somes notes on the tick 
Ornithodoros tahija Guérin; p. 77. — Knab : Blood-.sucking and 
supposedly blood-sucking Leptidae; p. 109. — Mitchell et 
Dwight Pierce : The ants of Victoria county, Texas; p. 67. — 
(Jl'Aintance et Baker : The classilication of the Aleyrodidae, 



o42 Bulletin de In Société entomologique de France. 

p. 79. — Snyder : Record ot tlie finding of a true queen of Termes 
flavipes Kol.; p. 107. 

Enloinologische Berichten III, 61-66, 1911-1912. — A. C. Oudemans : 
Acarologisclie Aanteekeningen 37-42, p. 166, 183, 215. 231, 243 et 
260. — Id. : Aantoekeningen over Suctoria XVIII XIX, p. 217 et 
236. — Id. : Medcdeelingen over Mallophaga en Pediculi III, p. 218. 
— Uyttenboogaart : Biologie van Ateuchus semipunctatus F. 
[). 17o; — Id. : Eigenaardige liouding van Broscus cephalotes L. ; 
p. 176. — Veth : Anlliia's in Nord Afrika; p. 177. — Schepman : 
Meinve vindplaats van Mutilla europaea L. : p. 179. — Piepers : 
Middel legen het " gaan liangen " van vlindervlevgels; p. 180. — 
Everts : Opgave van de meer zeldzamc en nieuw ontdekte Coleo- 
ptera, verzameld gedurende de excursies in de omstreken van 
Meerssen, Valkenburg. Gulpen en Epen (Zuid-Limburg). Jiini 
1911; p. 181. — Mac Gillavry : Rhyncliota. verzameld in 1911 
door Dr H. J. Veth in Algeria en door G. A. L. Smits van Burgst 
in Tiinesia; p. 191. — Id. : Merkwaardige coincidenlie: p. 193. — 
Id. : Entomologie uit Dagbladen ; p. 238 et 252. — Id. : Stomoxys 
calcitrans L. oorzaak van de verspreiding van besmeltelijke kin- 
derverlavaming: p. 260. — Id. : Twee nieuwe vindplaatsen van 
zeldzame Nederlandsche Odonaten; p. 265. — Van der Goot : 
Voorloopige naaralijst van inlandsche Aphididae; p. 194. — Smits 
van Burgst : Zeldzame sluipwespen; p. 205. — Id : Sluipwespen; 
p. 251. — J. Tli. Oudemans : Stephanus serrator F. in Nederland; 
p. 207. 

Enioiiiologische Mitteilungen I. 7. 1912. — Viehmeyer : Uber die Ver- 
breitung und die geflCigelten Weibchen von Harpagoxenus sublevis 
Nyl.; p. 193. — Petersen : H. Sauter's Formosa-Ausbeute : Neii- 
roptera Planipennia; p. 197, fig. — Breit : Beitragc zur Kenntnis der 
palaarktischen Goloopterenfauna; p. 199. — Bernhauer : Beitrag 
zur Staphylidenfauna von Afrika; p. 203. — Oldenberg : Dreineue 
Dipteren ans Tyrol; p. 209, lig. — Krober : Die Thereviden der 
indo-aiistralisclien Région; p. 215. tig. 

Entoinologist's Monthhj Magazine, 48, n" 578, 1912. — Verrall : 
Anollier hundred new british species of Diptera; p. 145. — Joy : 
A table of thc britisli species of the coleopterous genus Ggrophaena, 
Mann.; p. 148. ' — Sharp : Strophosomus curvlpcs ; a coleopteron 
new to Britain; p. 150. — Id. : Discovery of Planeustonnis flavi- 
collis Fauv. in Eugland ; p. 162. — De la Garde : Coleoptera in 
Devonshire; p. 151. — Morice : Help-notes towards the détermi- 
nation of british Tenthredinae, etc. ; p. 153. — Chapman : Agriades 



Séance du 9 octobre 1912. 343 

Gravesi n. sp. : a new lycaenid; p. lo9, pi. VII-VIII. — Porritt: 
Agi'ion annatum, Cliarp; in llie Norfolk Broads; p. 163. — Wood : 
Noies on britisli Pliora (corrections and additions); p. 166. — Id. : 
Siipplt'iuentary notes on tho [irecedinj^r; p. 173. 
EittoiiioloyisVs Record and Journal of Variation XXIV, 6, 1912. — 
Smith : The season of 1911 in the Albertilly district of Mon- 
moutlîshire : p. 133- — Hudsox-Beare : Retrospect of a coleopterisl 
for 1911; p. 138. — Russell : Collecting notes for 1911. — Chaf- 
MAX : On a gynandromorphous Amorpha populi; p. 147, fig. p. o-6. 

— Sheldon : Lepiosia Duponcheli var. aestiia at Digne: p. 148. — 
Bethune-Baker : A fortnight at Gavarnie, Hautes-Pyrénées; p. loO. 

— Wheeler : A pathological spécimen of Callophrys rubi; p. 152. 

— Manders : Stray notes from Ceylon; variation of Délias eucliaris; 
resling habit of Précis lenionias at niglit; butterflies observed to he 
more or less mutilaled on tlio road between Haldumullo and Pel- 
madulle; p. lo3. 

Entomologische Rundschau 29, 12, 1912. — Kesenhelmer : In Sachen 
Carabus auronitens F. var. ignifer Haury; p. 79. — Tomala : 
Tliais polijxena Schitï. var. Ireusa, mihi; p. 84. — Schlmacher : 
Revision der Hemipteren-Fauna Schlesiens ; p. 84. — Hedicke : 
Bt'itrage zur Kenntnis der Cynipiden; p. 81. — Ribre : Kurze Au- 
leitung zum Kàfersammeln in tropischen Lândern ; p. 82. 

Feuille des Jeunes Naturalistes, 499, 1912. — Villeneuve : Des espèces 
européennes du genre Carcelia R. D.: p. 89. — Martin : Les 
libellules du cercle de Sikasso (Afr. Occid. Fr.); p. 92. — Lich- 
TENSTEiN : Hyménoptères; p. 104. 

Insecta, 16-17, 1912. — Houlbert : Le congrès des anatomistes: p. 6o, 
lîg. — Id. : Contribution à l'étude des larves des cicindélides 
{Tel radia brasiliensis Kirby); p. 89, (ig. — Longin Navas : Notes 
sur quelques névroptères; p. 68, fig. — Vuillet : Note sur deux 
Cicindelidae d'Indo-Chine; p 84, tig. 

Iris XXVI, 2, 1912. — Bang-Haas : Neue oder wenig bekannte palacark- 
tische Makrolepidopteren IV; p. 103. — Petry : Ueber die deut- 
schen an Artemisia lebenden Arten der Gattung Bucculairix Z. 
nebst beschreibung eiuer neuer Art; p. 111. — Zerny : Neue 
Heteroceren aus der Sammlung des k.k. naturhistorischen Hofmu- 
seums in Wien; p. 119. — Densi» : Palaearktische Sclimetterlings- 
formen; p. 12o, lig. — Sheljuzhko : Eine neue Form von Melitaea 
didyma 0. p. 137. 

A' A', zoologisch-botanischen Gesellschaft in Wien Ûi, 3-4, 1912. — 
Heikertinoer : Uber Aphthona brunneoniicans und die damit ver- 



344 BiiUetin de la Société entomologîque de France. 

wandlen Forinen; p. 88, fig. — Rebel : Lepidopterenfauna Oster- 
reich-UDgarns neue Arton ; p. 104, lig. — Nitsche : Uher einige 
Tagfalter-Aberralionen ans Niedorostcrroich ; p. 109. — Schawerda : 
Paniussius Apollo aus der Herzegovina; p. 112, 11g. — Steuer : 
Phaoplanktonische Copepoden aus der siidlichen Adria; p. 65. — 
Heikertingen : Die Sage vom Rohlerdfloh; p. 60. fig. — Ebner : 
Zur Keuntnis der Orthopterenfauiia von Griechenland; p. 108. — 
Zerny : Enlwickhing und Zusammenstung der Lepidopterenfauna 
Niederôsterreichs; p. 124. 
Wiener Entomologische Zeitung, XXXI, 1-2, 1912. — Hendel : Neue 
Muscidae acalypteratae ; p. 1. — Reitter : Uber den eingebûrger- 
ten Missbrauch bei Beniitzung von entomologischen Typen; p. 21. 

— Id. : Uber die Myiodes-Arlen aus der palaarktischen Fauna; 
p. 43. — Id. : Ubersicht der Untergattungen und der Artengrup- 
pen des Genus Otiorrhynchus Germ.; p. 43. — Id. : Ubersicht der 
mir bekannten Malegia-Arlen aus deru russischen Reiche; p. 91. 

— Id. : Neobaris globicûllis; p. 98. — Id. : Zwei neue Coleopteren; 
p. 104. — Landrock : Neue oder sellene Mycetopliiliden aus Miili- 
ren; p. 27, lig. — Schumacher : Eine neue Cijphostetims-Art aus 
China (Hem.); p. 45. — Muller : Zur Kenntnis einiger Athous- 
Arten der ôsterreichischen Karstprovinzen; p. 41. — Berxhauer : 
Zur Staphylidenfauna von Siidanierika; p. 68. — Wagner : Neue 
palaarklische Apionen; p. 83. — Villeneuve : A propos de quel- 
ques diptères tachinaires; p. 93. — Id. : Notes synonymiques; 
p. 93. — Id. : Notes synonymiques; p. 96. — Wradatsch : Uber 
KiKerfang im Winter; p. 99. — Dépoli : Neue Kàferforracn aus 
dem Liburnischen Karst; p. 101. — Fleischer : Ein neuer Dyschi- 
rius und zwei neue Kafer-Aberationen ; p. 103. 

Wisconsin JSatural History Society [Bulletin) 9, 3-4, 1911. — Girault : 
On the identity of the most common species of the family Tricho- 
grammatidae (Hym); p. 13o. — Muttkowsky : A synonymical 
note (Odonata); p. 166. — Id. : Studies on Tetragoneuria; p. 91, 
lig. 1)1. VI-YIII. 

A. B. 



Le Secrétaire-gérant : D"^ Maurice Koyeu 



La Société entomologique da France tient ses séances les 2* et 4* mer- 
rcredis de chaque mois (excepté août et septembre), à 8 h. 1/2 du soir, au 
; siège social, Hôtel des Sociétés savantes, 23, rue Serpente. 

Klle publie : 

1° Les Annales da la Société entomologiqua da Franca (i fascicules 
[par an avec planches et figures) ; 

2* Le Bullatin da la Société entomologique da Franca (21 numéros par 
"an avec figures). 

Les Membres résidant en France, dans les pays de protectorat ou les colo- 
|nies françaises, paient une cotisation annuelle de 25 fr. 

Les Membres résidant à l'Étranger paient 26 fr. 

La Société admet «les assistants (entomologistes âgés de moins de 21 ans) 
qui paient une cotisation annuelle de 5 fr. 

Tout Membre payant une somme de 300 francs est nommé Membre à vie. 
Il n'a plus de cotisation à solder, reçoit /rauco les Annales, le Bulletin, et, 

dire de prime gratuite, une série de dix volumes des Annales parmi 
(ceux à prix réduit restant encore en magasin. 

Ce versement de 300 francs peut s'effectuer par fractions annuelles et con- 
sécutives d'au moins 100 francs. 

Les Établissements publics et les Sociétés scientifiques de la France et de 
l'Étranger peuvent se faire inscrire sur la liste des Membres de la Société. 

La Bibliothèque (28, rue Serpente) est ouverte aux Sociétaires le mercredi, 
ieSà il heures du soir,el \e jeudi, lendemain des séances, deSàG heures 1/2. 



PROPRIÉTÉS DE LA SOCIÉTÉ 

L'ABEILLE, Journal d'Entomologie, fondé par S. de Marseul, 
^continué par la Société entomologique de France, publie spé- 
cialement des travaux sur les Coléoptères de l'Ancien Monde. 

M. L. Bedel, 20, rue de VOdéon, est chargé de la publication du 
Journal {examen et admission des mémoires et correspondance scien- 
^tîfîque). 

Le montant des abonnements à L'Abeille (10 fr. et 12 fr. par 
fvolume) doit être adressé à M. Le Secrétaire de la Société, entomo- 
[logique, 28, rue Serpente. 

COLLECTIONS 

1* Collection H. Sénac {Tenebrionidae paléarctiques), 
2' Collection Ch. Brisout da Barneville (Coléoptères d'Europe palé- 
arcliques), 

chez M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon; 

3» Collection Peyerimhoff {Microlépidoptères), 

4* Collection H. Brisout de Barneville {Coléoptères d'Europe), 

5° Collection Aube (Coléoptères d'Europe), 

6" Collection complète des Orthoptères de France, don Finot, 

7» Collection d'Hémiptères de France, don Fairmaire, 

8» Collection Pandellé (Diptères de France), 

9» Collection de Diptères de France, don de M. le D' Gobert, 

10° Collection entomologique française da tous les ordres, 

11" Collection d'exemplaires typiques, 

au Siège social, 28, rue Serpente. 
La « Commission des Collections » est chargée de créer ces deux der- 
nières Collections. A cet effet, une vaste salle attenant à la Bibliothèque a 
été louée et est prête à recevoir les Insectes français de tous ordres et les 
Types que les membres voudront bien envoyer, avec localités précises. 



IMS I ypes que 



SOMMAIRE DU Nû 15 



Séance du 9 OcCobrc 1912 



1 



I 



Xéo'ologie. — Correspondance. — Distinctions honorifiques. 

— Chnn'jemenls d'adresses 317 

Présentations. — Budrjet. — Errata. — Prix DoUfus 1911.. 318 
Observations diverses. 

Captures (C. Dumo.nt) [Lep.]; (Léon-Dufour) [Col. Cicinde- Vi* 

LIDAE] 320 

Le Congrès international d'Oxford (E. Olivier) 320 

Communications. 

Lucien Berland. — Deux cas de propagation accidentelle 

d'Arachnides 321 

Carlos MoREiRA. — Un Crustacé nouveau du Brésil [Decapoda 

Anomura, Dromidae], (fîg.) 322 

J. Chatanay. — Note sur le genre Heterotarsus Latr. [Col. 

Tenebrionidae], (fig.) 324 

E. Fleutiaux. — Cinq Mélasides nouveaux de ma collection 

[Col.] 325 

V. Laboissière. — Nouvelles variétés de Coléoptères phyto- 
phages [Chrysomelidae]. . , 329 

Ed. Bradant. — Description d'une Noctuelle nouvelle de la 

Guyane française [Lep. Acronvctaej 330 

J. DE JoANNis. — Description de trois espèces nouvelles de 

Calocalinae [Lep. Noctuidae.] 331 

V. Le Cerf. —Descriptions de Lépidoptères nouveaux d'Afrique 

orientale [Papilionidae] (2« note) 336 

E. Le Moult. — Description de nouvelles formes d'Ornilho- 

plera Victoriae [Lep.] 337 

Cliarles Oberthiir. — Description d'une nouvelle espèce de 

Notodontide algérien [Lep. Heterocera.] . 339 

Bulletin bibliographique 339 



Pour la correspondance scientifique, les réclamations, annonces, 

s'adresser à : 

M. le Secrétaire de la Société entomologique de France 

28, rue Serpente, Paris, 6^ 



TYPOGRAPHIE FinMIN-DIDOT ET C'". — PARIS. 



I 



I 



1912. — r 16 

BULLETIN 



DE LA 



r r 



SOCIETE EKTOMOLOGIODE 

DE FRANCE 

FONDÉE LE 29 FÉVRIER 1832 
Reconnue comme institution d'utilité publique 

PAR DÉCRET DC 23 AOUT 1878 

Natura maxime miranda 
iti minimis. 




PARIS 

AU SI^GK DKLA.SOCIErÉ 

HOTEL DES 300IÉTÉS SAVANTES 

28, Rue Serpente, 28 
1912 
■■■■■■ Le Bulletin paraît deux fois par mois. 



^ 



Librairie de la Société entomologique de France 

Hôtel des Sociétés savantes, rue Serpente, 28 
La Société dispose des ouvrages suivants : 

(Le premier prix est pour les membres de la Société, le deuxième, 
pouf les personnes étrangères à la Société.) 

Annales de la Société entomologique de France, années 

1843 à 1846, 1859 à 1870, et 1872 à 1890 12 et 15 fr. 

Les années 1847, 1848, 1856, 1858 et 1871, 

dont il reste moins de 10 exemplaires 50 Ir. 

Annales (années 1891 à 1907) 25 et 30 fr. 

Tables des Annales de la Société entomologique de France 

(1832-1860), par A.-S. Paris 2 et 3 fr. 

Tables des Annales, de 1861 à 1880, par E. Lefèvre. 10 et 12 fr. 
Tables des Annales,de 1881 a 1890, par E. I^efèvre. 7,50 et 10 fr. 
Bulletin de la Société entomologique de France 
(distinct àd?, Annales ^ depuis 1895), années 1895 à 1907, 

chaque année 18 fr. 

Bulletin (numéros isolés), chaquf 1 et 1 fr. 

Bulletin, comptes rendus du Congrès (1 ou pins. N"^). 5 et 5 fn 

L'Abeille (série in-12), la plupart des volumes, chacun. 8 et 12 fr. 
L'Abeille (série in-8°), 1892-1900, prix de l'abonnement 

pur volume (port compris) 10 et 12 fr. 

Faune des Coléoptères du bassin de la Seine, par L. Bedel : 

Vol. I, 1881 [Carnivora, Palpicornia) Épuise 

Vol. n,1907(.Sifli)/»/y/mo«/ea)(parS"-Cr.AiREDEVii,r.E). 3 et 4 fr. 

Vol. IV, l*"" fascicule [Srarabaeidae] 4 et 5 fr. 

Vol. V, 1889-1901 {Phntophaga) 8 et 10 fr. 

l*^'" fascicule seul 3 et 4 fr. 

2'" fascicule seul. . 5 et 6 fr. 

\ol. Yl, iSHr^-lsm {Rhunchophora) 8. et 10 fr. 

le-" fascicule seul.' 3 el 4 fr. 

2^ fascicule seul o et 6 fr. 

Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de 
l'Afrique, par L. Bedef,. 1«'' fasc, pp. 1-208, in-8", 

1895-1900 ;..... 10 el 12 fr. 

EXTRAITS DE L'ABEILLE 

Catalogue si/n. et géogr. des Coléoptères de l'Ane. Monde : 
Europe et contrées limitrophes en Afrique et en Asie, 
par S. DE Marseul, 1889,in-12, 1 vol. rel 3 et 4 fr. 

Catalogue étiquettes, pour collections 8 et 12 fr. 

Cataloqus Coleopterorum Europae et conftnium. 1866, in-12 . fr. 50 

1(1. avec Index (Suppl. au Catalogus), i^TT,^n-{f. 1 fr. 25 

Les Entomologistes et leurs écrits , pur de Marseul, in-12. 8 el 10 fr. 

Etude sur les Malachides d'Europe et du bassin de la Mé- 
diterranée, par Peyron, 1877, in-12 4 et 5 fr. 

Mqlabrides d'Europe [Monogr. des), par S. de Marsecl. 
1870, in-12, 2 pi. : 

— Noires 4 el 5 fr. 

— Coloriées o et 6 fr. 

Silphides {Précis des genres et espèces des), par S. de Mar- 
seul, 1884, in-12 3 et 4 fr. 

Tableaux sgnoptiqurs des Paussides, Ckwigérides, Pséla- 
phidesetSr.i/dménides,p&rl\EnTEn (trad. E. I^eprieur), 
1883. in-12' 3 cl 4 (r. 



BULLETIN 



DE LA 



SOCIÉTÉ ENTOMIOLOaiQUE J3E FRANCE 



Séance du S3 octobre 1913. 

Présidence di; M. J. de GAULLE. 

Nécrologie. — Le Président annonce avec regrets le décès de no- 
tre collègue Charles Lallemanï, de Jaulgonne, membre de la Société 
depuis 1864. 

Correspondance. — Le Président donne lecture de la lettre sui- 
vante : 

Monsieur le Président, 

Une lettre officielle de Monsieur le Secrétaire m'apprend que la So- 
ciété entomologique de France vient de me faire l'honneur de m'ac- 
corder le prix Dollfus de 1911 ; je suis très flatté de cette distinction 
et fier de l'avoir obtenue. 

C'est avec le plus vif plaisir que je tiens à assurer de toute ma re- 
connaissance ceux de mes collègues qui ont bien voulu me donner 
leurs sufïrages. 

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'expression de mes senti- 
ments les plus dévoués. 

M. Pic. 

Exonération. — M. É. Licent s'est fait inscrire comme membre à vie. 

Changements d'adresse. — M. le D"" Maurice Boitel, médecin- 
major au 16« régiment d'Infanterie, 40, rue Michelet, St-Éticnne (Loire). 

— M. Marcel Grosclaude, ingénieur des Arts et Manufactures, 71, 
rue de la IJiche, Nîmes (Gard). 

null. Soc. ent. Fr., 1912. N" IG. 



346 Bulletin de la Société entomologique de France. 

— M. .1. DA SiLVA Tavares, ScnaiTos, 2, Salamanque (Espagne) 
Admissions. — M. André Bayard, \illa Aubert, Saint-iMandé 

(Seine). Entomologie générale, princ. Coléoptères carnivores. 

— M. le capitaine Campagne, villa Lucy, Marmande (Lot-et-Garonne). 
Lépidoptères. 

Présentation. — AI. W. Liebmann, Gartenstrasse, 7, Arnstadt-in- 
Tiiiiringen (Allemagne), présenté par M. le D"" René Jeannel. — Com- 
missaires-rapporteurs : MM. Cil. Alluaud et le D'" Maurice Royer. 

Don à la Société. — M. Maurice Pic fait don à la Société d'une 
somme de cent francs pour tel usage qui lui conviendra. — La Société 
adresse des remerciements à M. Pu;. 

Dépôt d'Annales. — Le Secrétaire dépose sur le bureau le S*" tri- 
mestre des Anua/es de 1912. Ce fascicule comprend les pages 129-270, 
les planches I et II et un portrait. 



Communications . 

Description d'une espèce nouvelle du genre Nargus Thoms. 

[COL. Sn.l'HlDAE] 

par A. HusTACHE. 

Nargus armatus, n. sp. — Ovale, allongé ; brun de poix; pattes, 
palpes, antennes à la base fauve clair ; massue antennaire rembrunie. 
Dessus entièrement couvert d'une i)ubescence fauve, courte et cou- 
chée. Antennes poilues, dépassant le bord postérieur du thorax de 1 à 
2 articles; premier article pyrifitrme; deuxième un peu plus court et 
moins large que le premier, néanmoins encore un peu plus long que 
large ; les suivants diminuant en longueur et en largeur ; le 7^ presque 
carré, égalant en largeur une fois et demie le Q'^ ; le S'^ transversal, moitié 
en longueur du 7° ; 9« et 10^ transversaux, deux fois aussi larges que 
longs; le 11'' aussi large que le précédent, mais deux fois aussi long, et 
brièvement acuminé au sommet. Tète très finement etéparsement ponc- 
tuée. Corselet transversal, deux fois aussi large que long, moitié moins 
large au bord antérieur qu'à la base ; bord latéraux régulièrement et 
assez fortement arrondis, un peu resserrés aux angles postérieurs 
qui sont arrondis; sa plus grande largeur près de la base; ponctuation 
line, assez serrcîe. 



Séance du Î3 octobre 1912. ^^^ 

Élytresdc même largeur que le corselet et de longueur un pn. 

nlufdu double, presque parallèles dans leur mo.Ue antérieure, puis 

lom nt être is iuscpi^^ sommet, qui est arrondi. Ponctuation deux 

Îl p^ forte que celle du corselet et râpeuse, vue sous un cerlam 

angle. Une strie suturale. 

^''iLiaflnSieurs fortement dilatés, terminés par une épine forte 
ot assez longue: intermédiaires, légèrement courbes en dedans, er- 
n inés ain^i que es postérieurs, qui sont droits, par une épine assez lon- 
rl^^s s antérieurs très velus en dessous; très dilatés; le 1" article 
S^p usl 1-e que le sommet du tibia; le o» a, en dessous une epine 
en forme de crochet, longue et forte. Les tarses intermédiaires et pos- 
térieurs de forme normale. 

c Tihil ei tarses non dilatés et incrmes. ITochanters poster.eur 
sta'|,le,>ieut aeuminés dans les deux sexes. Dessous a ponctuafon 
serrée et à pubescence jaunâtre. 
Longueur 2 mill. 6. 
Syrie : Beyrouth. 

Cette espèce doit se rapprocher du Na^'gus Mohammedis S au le y 
quant à la forme et à la sculpture des elytres, mais eUe en d ffere 
ainsi que de toutes les espèces connues de ce genre, par la dent du 
o« article des tarses chez le cf- 



A propos du genre Theca Muls. et Rey [Col.], 
par Maurice Pic. 

D'après une obligeante communication de notre honorable collègue^ 
F B R ROTH nom générique de Theca Muls. et Rey serait préoccupe 
nar n. e T/..c« lowerby, donné en 1845; d'après cela, le nom 
'g néiqu"desLr^-Woll.; quoique postérieur, devrait preva^^^^ 
ce double nom générique de TIreca représente -^^^^^^^, 
menclature qui mérite de retenir l'attention. Il ne P^^ > \^\f^; ^^. 
fusion possible entre un genre d'Insecte '\^Y7ZlTeT^- 
dès lors la mutation, admise pour éviter toute «^I^^^J^^^^^^^^^^^^ 
nertlue Logiquement, les mutations génériques ne devraient être 
auuÏlséel^^uTn cas de confusion possible entre les mêmes noms, ce 



348 Bulletin de la Société entomologique de France. 

qui serait le cas pour deux noms identiques et attribués tous deux 
à des Coléoptères. J'admets encore que l'on étende la loi de mutation 
générique à tous les Insectes, mais que l'on n'aille pas au delà! Il est 
inutile, par exemple, de nous imposer un nom nouveau pour remplacer 
le nom générique de EriopisBruz. (Crustacé), préoccupé par Eriopis 
Muls. (Coléoptère), chacun do ces genres offrant une structure ana- 
tomique fort différente. Le même nom générique A!Erijx (^) désignant 
à la fois, sous la signature de l'auteur Stephens un Coléoptère, sous 
celle de l'auteur Daudix un Reptile, ou encore un Mollusque sous un 
troisième nom d'auteur, peut fort bien subsister sans i)rèter à con- 
fusion : dès lors la mutation devient superflue. 

Récemment, divers naturalistes se sont préoccupés de l'abus qui 
pouvait résulter de la loi de priorité poussée trop à l'extrême et des 
propositions, tendant à admettre certains genres connus, de préférence 
à d'autres antérieurs, mais plus ou moins ignorés ou pouvant prêter 
;i confusion, ont été faites [Bull. Soc. Zool. Fr. XXXVII [1912] p. 203, 
Zoologischer Anzeiger XXXVIII, p. 589 et XXXIX, p. 62) avec raison. 
Il serait juste que l'on s'inquiétât également de l'inutilité de la muta- 
tion générique lorsque les représentants de ces genres ne peuvent 
être confondus, en offrant chacun une structure anatoinique spéciale 
qui rend toute erreur d'identification impossible entre eux. Au récent 
Congrès international d'Entomologie d'Oxford, M. Hartmeyer a sou- 
tenu une proposition qui tend avec raison à restreindre la loi de prio- 
rité absolue ; un prochain Congrès fera, il me semble, œuvre utile en 
allant encore un peu plus loin dans cette voie restrictive. 



Migration d'une espèce du genre Délias Hubn. [Lep. PiERmAE] 
par F. Le Cerf. 

Aux exemples déjà nombreux de migrations observées chez les Lé- 
pidoptères vient s'ajouter le cas suivant, dont je dois la connaissance 
à M. Edme Gallois, attaché à l'Ambassade de France à Tokio (Japon), 
qui en fut le témoin. 

Le paquebot le ramenant à son poste traversait le 24 mars 1907 le 
détroit de Malacca, lorsqu'il s'engagea, vers 4 heures 1/2 de l'après-midi, 
dans un nuage considérable de Papillons, tous de la même espèce et 
volant rapidement à peu de hauteur au-dessus delà mer. 

(1) AlUision à une communication faite à la Société zoologique de France 
(Bull. Soc. zool. Fr. [1912], p. 139). 



Séance du 23 octobre 1012. 349 

L'abdndanco dos individus était toile qu'en un instant le navire en 
fut littéralement rempli : cales, soutes, machines, cabines, toutes les 
pièces du château central, le pont et la dunette étaient envahis par ces 
insectes qu'on écrasait en masses sans que leiu' nombre en parût 
amoindri. 

Ce fut pendant au moins deux heures un spectacle fantastique, dit 
M. Gallois, qui recueillit au hasard six spécimens : 4 9 pI - cf bien 
moins frustes qu'on ne pourrait s'y attendre. 

J'ai déterminé ces échantillons, appartenant à une race de Délias 
aglaid L. particulière à Sumatra, et nommée var. goda par Fruhstorfer, 
qui lui assigne comme habitat de prédilection « le fouillis des mangro- 
ves, au bord de la mer » ('). 

« Les espèces du groupe aglaia, dit encore le même auteur (-), appa- 
raissent dans la règle en grande quantité, habitent surtout la plaine et 
se risquent même sur la mer. » 

Toutefois, à ma connaissance, aucune migration ne semble avoir été 
signalée jusqu'ici parmi les espèces du joli genre Délias. 



Description d'une nouvelle espèce algérienne û'Hesperiidae [Lep] 
par Ch. OBERTiuiR 

M. Harold Powell, qui explore, cette année, la province de Constan- 
tine et particulièrement les environs de Lambèse, a trouvé en abon- 
dance, aux mois de juillet et août, une Hespérie voisine de Augiades 
comma, que j'appelle Augiades Benuncas, n. sp. 

En elfet, cette Hespérie algérienne ressemble tellement à l'espèce 
américaine connue sous le nom de Uncas Edwards, qu'il est bien 
difficile de l'en distinguer, sans un examen un peu attentif. 

L'Hespérie américaine Uncas a été classée dans le genre .inthomastrr 
Scudder; elle habite la Pennsylvania, l'Ohio, et fait partie du groupe 
des Pamphiiidae, dont les ailes inférieures sont décorées de taches 
blanches en dessous, telles que les américaines : Juba, Cvloinbia, Vi- 

M) Froiistorfkr in Seitz « Les MacroiépidopltTes du globe » (édilioii l'iaii- 
çaise), 2" partie, vol. l.\. 
(2) Ibidem. 



350 Bulletin de la Société entomologique de France. 

ridis, Colorado, Manituba, Manitoboides, Nevada, Iduho , Oregonio , 
Laurentina, Assiniboia, et l'asiatique Dimila. 

Cependant Uncas se diiïérencie de toutes les espèces précitées par 
le caractère suivant : les nervures de ses ailes inférieures, en dessous, 
au lieu d'être de la couleur du fond des ailes, sont finement, mais 
très nettement, colorées en jaune paille, ce qui leur donne l'apparence 
d'être en relief. Ce même caractère existe chez l'algérienne Benimcas 
et la sépare de conuna. 

Comparant l'algérienne Benuncas à l'américaine Uncas, dont ma col- 
lection contient une assez bonne série d'exemplaires, je constate les 
similitudes et les différences suivantes : Benuncas çf est plus grand; 
sur le dessus des ailes, la virgule noire brillante, comme vernissée, 
est plus épaisse chez Benuncas. Chez l'américaine Uncas. les taches 
claires extracellulaires, subapicales, au nombre de six, forment une 
ligne continue; ces mêmes six taches sont interrompues dans l'espèce 
algérienne et forment 3 groupes : l'un, coslal, de trois taches; le second, 
submarginal, de deux taches; le troisième d'une seule tache. Benun- 
cas a^ a le bord marginal des quatre ailes d'un brun plus foncé que 
chez Uncas. 

En dessous, les 6 taches blanches extracellulaires comme en dessus; 
les taches blanches des ailes inférieures sont disposées à peu près de 
la même manière; cependant chez Benuncas, elles forment comme 
des marches d'escaUer, tandis que chez Uncas, elles sont liées eu ligne 
plus droite et moins en gi'adin, les unes par rapport aux autres. 

Les Q, en dessus, ont le môme aspect. Chez les deux, Bennucas et 
Uncas, les taches claires aux 4 ailes, sont blanchâtres aux supérieures 
et îauve-pàle aux inférieures. La seule différence consiste dans la sé- 
paration des taches blanches des ailes supérieures, en trois groupes 
chez l'Hespérie algérienne Ç, aussi bien que chez le cf, tandis que 
les mêmes taches sont liées sans interruption dans les deux sexes, 
chez rHesi)érie américaine. On observe chez les 9, en dessous, les 
mêmes dllférences que chez les o"- 

Les espèces algériennes d'IIesperiidae sont, jusqu'à ce jour, les sui- 
vantes : Adopaea iineola-seinirolor Slgr; Hainza Obthr; .Xcteon 
Von Rottemburg; .Xiigiades {Anilioinasier) Benuncas Obthr; Pam- 
phila borbonica-IIuUi Obthr; Lefebvrii Rambur ; Nostrodunius Fabr. 
et lierrich-Schaeffer; Carcharodus Alceae Esper; Lavaterae 
lisper; Baeticus Rambur; Sgrichtims prolo Esper; Mohammed 
Obthr; Ahmed Obthr; Leuzeae Obthr; Ali Obthr; et var. Therap- 
noidei Obthr; Alreus-Numida Obthr; Onopordi Rambur; Staudin- 
(jeri Speyer, 



Séance du 23 octobre 1912. 351 

Je n';ii jamais va de TIkukws Tmjex Linné provenant aiHhenlique- 
nient d'Algérie, pas plus que Adopaca Tlumiiuis Iluln. et Awjiades 
sjjlrunm Ksper. 

Dans le volume IV des Études de Lépidoptérologie comparée, j'ai eu 
tort de dire que Augiades comma Linné se rencontrait en Algérie. 
Je possédais alors une seule Q, assez mauvaise, de Benuncas que 
j'avais rapportée à tort à comma. Ce ne fut qu'après être entré en pos- 
session du matériel considérable dont je suis redevable à M. Harold- 
PowELK, que j'ai distingué de comma l'espèce algérienne Benuncas, 
si curieusement analogue à l'américaine Uncas. 

La ligure de Benuncas cT et 9 , en dessus et en dessous, sera publiée 
dans le volume VIII des Études de Lépidoptérologie comparée, en 
même temps que la représentation de plusieurs espèces nouvelles de 
Lépidoptères-Hétérocères algériens. 



Deux^varlétés nouvelles de Chrysopides [Nevr.] 

par J. Lacroix. 



Parmi mes dernières captures de Névroptères, je signalerai deux 
formes nouvelles de Chrysopides de la faune française. 

n) Chnjsopa flarifrons Brau. var. difformis, n. var. — 
Venulae (jradatue^il aiit 2/6 omnino nigrae in quatuor alis (fig. 1). 

Cette variété présente une ligne arquée rougeàtre en dedans des 
yeux, sous chaque antenne ; sur la joue, un assez gros point brun rou- 
geàtre légèrement entouré de cette dernière nuance. Sur les bords du 
clypeus, une strie très fine de même couleur. Le prothorax a, sur la 
partie dorsale, deux lignes plus ou moins distinctes, noires, disposées 
en zigzag. Quelques nervules de la base aux deux ailes noires en entier; 
les costales, à l'aile supérieure, longuement noires aux deux extrémi- 
tés, surtout celles de la base; les mômes nervules, à l'aile inférieure, 
entièrement noires. Mervules radiales à l'aile supérieure, longuement 
noires aux deux extrémités; celles placées plus près de l'apex de 
l'aile ne sont marquées qu'à une seule extrémité (celle qui tombe sur 
la nervure radiale) ou peuvent même être totalement vertes. 



3S2 



Bulletin de la Société entomologique de France. 




Fig. 1. — Chrysopa goinfrons Brau 
var. difformis Lacroix, ailes droiles. 



Par les points et les taches de la face, la variété difformis s'éloigne 
du type pour se rapprocher surtout de la variété riparia Ed. Pictet 

et de la variété Meyeri Ed. 
Pictet. Chez difformis toute- 
fois, le point de la joue n'est 
pas d'un noir pur. Par le petit 
nomhre de ses nervules en gra- 
dins, elle a quelque analogie 
avec la variété geniculata Ed. 
Pictet qui a 3/4. Elleendiiïère 
par les deux lignes toujours 
suffisamment mar(|uées du pro- 
tliorax, par le point assez gros 
de la joue et enlin par le nombre 
des nervules gradiformes. 

La variété difformis mesure 
23 à 24 mm. d'envergure. 
Chrijsopaflavifrons Brau. est une espèce trèsprotéiforme. La variété 
que je décris aujourd'hui, sans être la plus petite, présente néanmoins 
une diminution manifeste des nervules gradiformes sur les deux ailes. 
Sous ce rapport elle est, actuellement, la plus dégradée du groupe. 
Forêt de Mervent (Vendée) et Bessines près Niort (Deux-Sèvres). 

b) Chrysopa ventralis Curt. var. Jodoti. n. var. — Vertice 
duobiis punctis fuscis insignito- Primo articula antennarum supra ad 
apicem puncto fusco notato. 

J'ai pu capturer, le 24 juin 1912, dans la forêt de l'Herrailain (Deux- 
Sèvres), un certain nombre de CItrijsopa ventralis Curt., dont plu- 
sieurs individus se détachaient très nettement du type. 

Le prothorax a deux points dorsaux suivis d'une traînée moins 
franchement noire qui va jusqu'au mésothorax. Les deux points du 
raésothorax assez gros. A l'aile supérieure, les nervules costales de la 
base noires en entier, les dernières près du ptérostigma moins ou in- 
complètement marquées. A l'aile inférieure, presque toutes les costales 
noires. Lps nervules radiales, dans les deux ailes, sont presque toutes 
noires aux deux extrémités. 

Cellules procubitales type de cette même couleur dans sa moitié 
terminale. Nervules en gradins 7/9 ou 7/8 aux ailes supérieures et 6,8 
ou 5/7 aux ailes inférieures. Elles sont noires entièrement. 

Cette variété est dédiée à M. Paul Jodot. attaché au Muséum natio- 
nal d'Histoire naturelle, en souvenir de noire amitié déjà ancienne. 



I 



Séance du 23 octobre 1912. 353 

La variétt' Jodoti, par le point du premier arlicle des antennes, a 
quelque analogie avec la variété pullatu >'av., mais elle s'en sépare 
très nettement [)ar les marques du vertex et aussi par le point interan- 
tennal qui est simple (trilobé inférieurement dans pullatu). 

Notons que la présence de points sur le vertex et sur le dessus du 
premier article des antennes est un fait assez fréquent chez les Chry- 
sopides de la section des MaculaUie. 



Bulletin bibliographique. 

Andrieu et A. Vlillet : Notes sur le Splmioptem gossypii Cotes, Bu- 
prestide nuisible au cotonnier au Soudan français. {Insecta) 1912; 
p. 14o-lo6. tig.* 

Bergroth : Additions to C. Stal's « Hemiptera fabriciana ». [Entom. 
Mcddel.) lî)ll>; [). 3o!>-;î6;}.* 

Ii). : An American genus of Henestarinae. (Hem. Myodochidae) {Ann. 
Soc. Eut. Belg.) 1912; p. 117-149.''- 

li). : New or littlc known Elhiopian Hemiptera. [Ann. and Marj. ofNat. 
Ilist.) 1912; p. 191-203.* 

lu. : Notes on Coreidae and Neididae (Hém.). {.inn. Soc. Eut. Belij.) 
1912; p. 76-93.* 

BoRCE.\ : Crustacés phyllopodes de Boumanie (fig.). Ann. .se. Univ. de 
Jassy) 1912; p. 187-208.* 

II). : Déformations provoquées par Exohasidium rhododendri Cam. sur 
Bhododeudron myrtifolium (lig.) {Ann. se. Univ. de Jassy) 1912; 
p. 209-210.* 

II). : Zoocecidii diu Romania {Academia Romand) 1912; in-4", 129 pp. 
1!) pl.* 

Blt.mo.n : Le bruissement des Termites. {Bull. Soc. Ent. Suisse) 1912; 
11 p.* 

1d. : Eutermcs lacustris nov. sp. de Ceyian (2 pl.) {Bec. Suisse zool.) 
1912; p. 487-O04.* 

In. : Observations sur les Termites. Dilférencialion des castes (fig.). 
Comptes rendu Soc. Bioloyie] 1912; 4 pp.* 



354 Bulletin de la Société entomologique de France. 

BuGîsioN : Le cœur (vaisseau dorsal) et la circulation chez les Insectes 
{Bull. Soc. Murithienne] 1912; 11 pp. 1 pi.* 

Falcoz : Contribution à la faune des terriers des Mammifères. [Compl. 
rend. Ac. des Sciences), 1912; 4 pp.* 

Id. : Deux Coléoptères nouveaux pour la faune française : Philontlius 
sperniopltili, Ganglb. et Henoticus serratus, Gyll. {Soc. linn. Lyon) 
1912; p. 93-97.* 

Felsche : Zwei neue Lucaniden der Philippinen. {Philipp. Journ. of 
Science) 1912; p. 97-9!), 1 pi.* 

Griffin] : Strane variazioni individuali in alcune specie di Coleotteri. 
{Bolett. di Mateiii. e di Scienze fisiche enaturali) 1912; 17 pp. fig.* 

HoRVATH : Deux Tingitides nouveaux du Congo belge. {Hei\ zool. 
Africaine) 1912; p. 353-300.* 

Id. : Species generis Tingitidarum Steplianilis. {Ann. .Mus. ^at. Uung.) 
1912; p. 319-339, 3 lig.* 

Id. : Revision of tlie american Cimicidae. {Ann. Mus. ,\at. Hung.) 
1912; p. 2o7-2fi2.* 

HouARD (C.) : Les galles des Crucifères de la Tunisie. (C. R. As.'t. Fr. 
.iv. Se, Congrès de Dijon) 1911; p. 495-499, llg.* 

Id. : Les galles des Salsolacées du sud de la Tunisie (/. c. Congrès de 
Toulouse) 1910; p. 102-107; llg."- 

Id. : Les collections cécidologiques du laboratoire d'Entomologie du 

Muséum d'histoire naturelle de Paris : l'herbier du D"" Siebel. {Mar- 

cellia) VIII. 1909. p. 65-78; fig.* 
Id. : Action de Cécidozoaires externes, appartenant au genre Asterole- 

canium, sur les tissus de quelques tiges. {Marcellia) X, 1911 ; p. 3- 

25; fig.* 
Id. : Les zoocécidies de la Tunisie. {Marcellia) X, 1911; p. 160-184.* 

Id. : Les collections cécidologiques du laboratoire d'entomologie du 

Muséum d'Histoire naturelle de Paris : l'herbier du D' Fairmaire. 

{Marcellia) XI, 1912; p. 11-46; lig.* 
Id. : Les collections cécidologiques du laboratoire d'entomologie du 

Muséum d'Histoire naturelle de Paris : galles de Mayr et Miillner. 

[Marcellia) XI, 1912; p. 108-114.* 
Id. : Les Cynipides et leurs galles, d'après le cahier de notes du D' Jules 

Giraud {Nouv. Arch. du .Mus. Hist. Nat.) 5« série, HI, 1911; p. 199- 

341. 



Sc'nnce du 23 octobre 1912. 3oo 

Imms : On tlio afiinitios of tlio subfamily Corclhrinac of tlie Culicidao. 
{Jour II. ofecon. liiology) 1912; 4 pp.* 

II). : On some Collembola from India, Burma and Ceylon; with a cata- 
logue of the oriental species of thc order. {Proc. zool. Soc. London) 
1912; p. 80-12o, 7 pi* 

K.\XK : Clare island survey : Lepidoptera. {Proc. R. Irish Acad.) 1912; 
10 pp. (otïert par iM. Bonaparte-Wyse). 

Lameere : Is'" Congrès international d'Entomologie : Discours d'ouver- 
ture. [Comptes rendus du i""" Congr. int. d'Eiit.) 1912; p. 69-84.* 

Le Moult (L.) : De la destruction des insectes nuisibles par les para- 
sites végétaux; 1912; 70 p.* 

LicEXT (E.) : Recherches d'anatomie et de physiologie comparées sur 
le tube digestif des Homoptères supérieurs. [Thèse soutenue le 
27 juin 1912) 102 p.; tig., 3 pi.* 

Malc.olm Brun : Contribution lo our KiKUvledge of Indian Earwigs 
iJourn. and Proc. Asiat. Soc. of Bcngal) 1911: p. 771-800.* 

II). : Die Dermaptcren der K. K. naturhistorischen Hofmuseuras in 
Wien. [Ann. des K. K. natur. Hofm.) 1912; p. (53-108.* 

MùLLER : Beobachtungcn an padogenetischen Miastorlarven. [Zool. 

Anz.) 1912; p. 172-176.* 
PicTKT : Recherches expérimentales sur les mécanismes du mélanisme 

et de l'albinisme chez les Lépidoptères. [Méin. Soc. Phijs. et Hist. 

yat. de Génère) 1912; p. 111-271, o pi.* 

Id. : Recherches sur la couleur des Papillons. [Actes Soc. helr. des Se. 
Nat.) 1911; p. 289-290. 

Reverdin : Notes sur le genre llesperia. [Bull. Soc. Lépid. de Genève) 
1912; p. 141-172; 4 pi.* 

Riel : Compte rendu des excursions mycologiques et entomologiques 
de la Société Unnéenne de Lyon, deuxième année 1911. [Ann. soc. 
linn. de Lyon) 1912; p. 01-87.* 

Santschi : Une nouvelle espèce d'Eciton. [lieii. eut. Zeitsch.) 1911; 
1 p., lig.* 

In. : Formicides de diverses provenances. [Ann. Soc. eut. Belg.) 1911 ; 
p. 278-287.* 

II). : Nouvelles Fourmis du Congo et du Benguela. [Rev. zool. Afri- 

ruine) 1911; p. 204-217.* 
lu. : Contribution à la faune entomologiquc de la Roumanie : descrip- 



4^ 



356 Bulletin de la Société entomologique de France. 

lion d'une nouvelle espèce de Formiclde. {Bull. Soc. rouni. des Se. 
de Bucarest) 1912; 2 pp. 1 fig.* 
Santschi : Fourmis d'Afrique et de Madagascar. {Ann. Soc. ent. Belg.) 
1912; p. 150-167, fig.* 

Simon (Eug.) : Contributions à l'élude de la cécidologie poitevine i 
(A. F. A. S., Conyrh de Dijon) 1911; p. 479-485. - Don de M. Dos- 1 
bordes. 

Id. : A propos d'une cécidie. — La plante et l'insecte [Bull. Soc. bot. 
des Deux-Sèvres) 1908-1909; p. 108-113, lig. — Id. 

A. VuiLLET : Les parasites de Liparis dispur, leur importation aux 
États-Unis. [Bull. Soc. d'études et vulg. zool. agricole) Bordeaux. 
1911; 13 pp.* 

Id. : Les parasites de Liparis dispar et Liparis chrysorrhoea, en Amé- 
rique (3« note) [Bull. Soc. se. et méd. de l'Ouest) 1912; 2 pp.* 



Académie des Sciences [C. B. hehdom. des Séances), 1912, I, 25-26; II, 
1-14. — F. Le Cerf : Organes d'adaptation cbez les adultes de cer- 
tains Lépidoptères. Rhopalocères à nymphose hypogée. — J. Chaîne: 
Influence des fortes chaleurs sur certains Insectes parasites des 
végétaux. 

Zoological Society of London, 1912. — 1° Proceedings I. — Imms : On 
some Collembola from India, Burma and Ccylon; wilh a catalogue 
of the orientai species of the order; p. 80, pi. VI-XII. — Smith : 
The fresh^vater crayfishes of Australia; p. 144, pl. XIV-XXYII. — 
Cameron : Structure of the alimentary canal of the sticlvinsect 
Bacillus Bossii Fabr. ; with a note on the parthenogenesis of this 
species; p. 172, pl. XXYIII-XXX. 

2" Transactions XX, 1. Q 

L de g.. J. m. et a. B. 



Le .Secrétaire-gérant : D" Maurice Royeu. 



La Société entomologique de France tient ses séances les 2* et 4* mer- 

rr<-ilis decliaim; mois (i;ice|)té aoùl ol septembre), à 8 h. 1/2 du soir, au 
siège social. Hôtel des Sociétés savantes, 28, rue Serpente. 

Kl le publie : 

1° Les Annales de la Société entomologique de Fraace (1 fascicules 
par an avec planches et figures); 

2* Li> Bulletin de la Société entomologique de France (21 numéros par 
an avec figures). 

Les Membres résidant en France, dans les pays de protectorat ou les colo- 
nies françaises, paient une cotisation annuelle de 25 fr. 

Les Membres résidant à l'Étranger paient 26 fr, 

La Société admut des assistants (entomologistes âgés de moins de 21 ans) 
qui paient une colisalion annuelle de 5 l'r. 

Tout Membre payant une somme de 300 francs est nommé Membre à vie. 
11 n"a plu-i de cotisation à solder, reçoit /ra/ico les Annaies, le liullelin, et, 
à litre de prime gratuite, une série de dix volumes des Annales |>armi 
;cpu\ à prix réduit restant encore en magasin. 

Ce viMsement de 300 francs peut s'effectuer par fractions annuelles et con- 
sécutives d'au moins 100 francs. 

Les Klablissemcnls publics et les Sociétés scient.fiques de la France et de 
l'Étranger peuvent se faire inscrire sur la liste des Membres de la Société. 

La Bibliothèque (28, rue Serpente) est ouverte aux Sociétaires le mercredi, 
deSà 1 1 heures du soir,el le jeudi, lendemain des séances, ûe3à6 heures 1/2. 



PROPRIÉTÉS DE LA SOCIÉTÉ 

L'ABEILLE, Journal d'Entomologie, fondé par S. de Marseul, 
continué par la Société entomologique de France, publie spé- 
cialement des travaux sur les Coléoptèkes de l'Ancien Monde. 

M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon, est chargé de la publication du 
Journal {examen et admission des m,êmoires et correspondance scien- 
tifique). 

Le montant des abonnements à L'Abeille (10 fr. et 12 fr. par 
volume) doit être adressé à M. Le Secrétaire de la Société entomo- 
logique, 28, rue Serpente. 

COLLECTIONS 



V Collection H. Sénac {Tenebrionidae palèarcliques), 
2' Collection Ch. Brisout de Barneville (Coléoptères d'Europe palé- 
arctiqties), 

chez M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon; 

3° Collection Peyerimhoff {Microlépidoptères), 
4" Collection H. Brisout de Barneville [Coléoptères d'Europe), 
5° Collection Aube {Coléoptères d'Europe), 
6» Collection complète des Orthoptères de France, don Fmot, 
70 Collection d'Hémiptères de France, don Fairmaire, 
8° Collection Pandellé {Dii)lères de France), 
9° Collection de Diptères de France, don de M. le D' Gobert, 
10° Collection entomologique française de tous les ordres, 
11° Collection d'exemplaires typiques, 

au Siège social, 28, rue Serpente. 
La « Commission des Collections » est chargée de créer ces deux der- 
nières Ci)lleclions. A cet etlï'l, une vaste salle attenant à la Bibliothèque a 
été louée et est prête à recevoir les Insectes français de tous ordres et les 
Types que les membres voudront bien envoyer, avec localités précises. 



SOMMAIRE DU N 16 



Séance du 23 Octobre 1912 



Necrolofjie. — Correspondance. — Exonération. — C/uanje- ■■^\ 

ments d'adresse 345 ^i; 

Admissions. — Présenlativn. — Don à la Socièlé. — Dépôt ^ 

d'Annales . 346 

Communications. 

A. HusTACHE. — Description d'une espèce nouvelle du genre 
Nargus Thoms. [Col. Silphidae] 346 

Maurice Pic. — A propos du genre Theca Muls. et Rey. [Col.]. 347 

F. Le Cekf. — Migration d'une espèce du genre Deltas Hûbn. 
[Lep. Pikridae] 348 ', 

Ch. Obertirir. — Description d'une nouvelle espèce algérienne ,- 

cVHesperiidae [Lep.] 349 

J. Lacroi.x. — Deux variétés nouvelles de Chrysopides [Nevr.]. 
(fîg.) ' 351 , 



> 



Bulletin biblior/raphirjuc 353 



Pour la correspondance scientifique, les réclamations, annonces, 
s'adresser à : 
M. le Secrétaire de la Société entomologique de France ■ ; 

28, rue Serpente, Paris, 6^ "^ 



TYPOGRAPHIE FIRMIJi-ninOT F.T C'". — PAKIS. 



1912. — r 17 



BULLETIN 



DE JLiA. 



w r 



SOCIETE E^TOMOLOGIOUE 



DE FRANCE 

FONDÉE LE 20 FÉVRIER 1832 
Reconnue comme institution d'utilité publique 

PAR DÉCRET DU 23 AOUT 1878 



Naliira maxime miranda 
in minimis. 




I 



!i-; 



^tVONAL^'^^^S^ 



PARIS 

AU SIÈGE DE LA SOCIÉTÉ 

HOTEL DES SOCIÉTÉS SAVANTES 

28, Rue Serpente, 28 
1912 
■■■■■i Le Bulletin parait deux fois par mois. 



I 



Librairie de la Société entomologique de France 

Hôtel des Sociétés savantes, rue Serpente, 28 
La Société dispose des ouvrages suivants : 

(Le premier prix est pour les membres de la Société, le deuxième, 
pour les personnes étrangères à la Société.) 

Annales de la Société entomologique de France, années 

1843 à 1846, 1859 à 1870, et 1872 à 1890 12 et lo fr. 

Les années 1847, 1848, 1830, 18o8 et 1871, 

dont il reste moins de 10 exemplaires oO fr. 

Annales (années 1891 à 1907) 25 et 30 fr. 

Tables des Annales de la Société entomologique de France 

(1832-1860), par A.-S. Paris ^. 2 et 3 fr.' 

Tables des Annales, de 1861 h 1880, par E. Lefèvbe. 10 et 12 fr. 
Tables des Annales,de 1881 à 1890, par E. Lefèvre. 7,50 et 10 fr. 
Bulletin de la Société entomologique de France 
(distinct des Annales, depuis 1895)^ années 1895 à 1907, 

chaque année 18 fr.i 

Bulletin (numéros isolés), chaque 1 et 1 fr*| 

Bulletin, comptes rendus du Congrès (1 ou plus. N"^). 5 et 5 fr.| 

L'Abeille (série in-12). la phipart des volumes, chacun. 8 et 12 fr: 
L'Abeille (série in-8°), 1892-1900, prix de l'abonnement 

par volume (port compris) 10 et 12 fr. 

Faune des Coléoptères du bassin de la Seine, par L. Bedel : 

Vol. L 1881 {Carnivora, Palpicornia) Épuise 

Vol. II, 1907(Sfa;j/(////»o<V/efl)(parS''^-CLAiREDEviLLE). 3 et 4 fr. 

Vol. IV, 1*='" fascicule {Scarabaeidae) 4 et 5 fr. 

Vol. V, 1889-1901 [Phytophaga] 8 et 10 fr. 

i"' fascicule seul 3 et 4 fr.^l 

2'' fascicule seul. . 3 et 6 fr.. 

Vol. VI, 1885-1888 {Rhgnchophora) 8 et 10 fr. 

l^"" fascicule seul 3 et 4 fr.' 

2« fascicule seul 5 et 6 fr. 

Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de 
V Afrique, par L. Bedel, 1^'" fasc, pp. 1-208, in-S", 

1893-1900 10 et 12 fr. 



EXTRAITS E>E L'ABEILLE 

Catalogue syn. et géogr. des Coléoptères de VAnc. Monde : 
Europe et contrées limitrophes en Afrique et en Asie, 
par S. de Marseul, 1889,in-12, 1 vol. rel 3 et 4 fr. ^ 

Catalogue étiquettes, \)onr collecXiom 8 et 12 fr. { 

Catalogus Cokopterorum Europae etconfinium, 1800, in-12 . fr. . 50 ' 

là. avec Index (Sîippl. au Catalogus), iS7 7, in-l'i. 1 fr. 23 

Les Entomologistes et leurs écrits, Yiiw T)E MA}{SEVL,in-{2 . 8 et 10 fr. 

Etude sur les Malacliides d'Europe et du bassin de la Mé^ 

diterranée, par Peyron, 1877, in-12 4 et o fr. 

Mylabrides d'Europe {Monogr. des), par S. de Marseul. 
1870, in-12, 2 pi. : 

— Noires 4 et ."l fr. 

— Coloriées. 5 et 6 fr. 

Silphides {Précis des genres et espèces des), par S. de Mar- 
seul, 1884, in-12 3 et 4 fr. 

Tableaux synoptiques des Paussides, Clavigèrides, Pséla- 
phidesetScydménides,p3irï{EmET{ (trad. E. Lcprieur), 
1883, in-12 3 et 4 fr. 



1 



BULLETIN 



DE LA 



80CIÉTJÈ ENTOMIOLOGUQUE DE FRAISTCE 



Séance «lu 13 novcmltre 1913. 

Présidence de M. J. de GAULLE. 

Nécrologie. — Le Président a le regret d'annoncer le décès de 
M. Otto Bldy, membre de la Société depuis 1910. 

Correspondance. — MM. A. B.\yard et le capitaine Campagne re- 
mercient la Société de leur admission. 

Distinctions honorifiques. — Le Président a la très vive satisfac- 
tion d'annoncer que M. le D"" Paul Marchal vient d'être élu membre 
de l'Académie des Sciences (section d'Anatomie et de Zoologie). 

— MM. le P'' Raphaël Blaxchard et P. Nadar viennent d'être promus 
officiers de la Légion d'honneur. 

— MM. le D'' CouTiÈRE et E. Fleutiaux ont été nommés chevaliers 
de la Légi(in d'honneur. 

Changements d'adresse. — M. A. Krause, o, rue du Congrès, 
Nice (Alpes-Maritimes). 

— M. L. ViBERT, chef de bataillon au Service géographique, 140, rue 
de Grenelle, Paris 7'\ 

Admission. — M. \V. Liebmax.v, Gartenstrasse Arnstadl-in-Thii- 
ringen, Allemagne. Coléoptères. 

Présentations. — M. J. Guillerand, ostréiculteur, la Seyne-sur- 
Mer (Var) présente par M. Philippe Grouvelle. — Commissaires- 
rapporteurs : MM. J. M.\Gxix et L. Semighon. 

— M. Claude Mor.LEz, Monk Soham Housc, Framlingham, Sulfolk 
Bull. Soc. ent. Fr., 1912. N» 17 



3o8 Société entomologique de France. 

(Angleterre), présenté par M. J. de Gaulle. — Commissaires-rappor- 
teurs : MM. J. Magnin et le D'" Royer, 

— M. Perinet, 34, chemin des Clots, Genève-Paquis (Suisse), pré- 
senté par MM. J. Culot et J. Reverdin. — Commissaires-rappor- 
teurs : MM. C. DuMONT et R. Peschet. 

Rapport. — Au nom de M. L. BEDELetau sien. M..1. Sainte-Claire 
Deville présente le rapport suivant : 

Messieurs, 

Dans la séance du 10 avril 1912, notre Président donnait lecture 
d'une lettre qui lui était adressée par le Président de la Société d'His- 
toire naturelle de l'Afrique du Nord, en l'espèce notre collègue M. P. 
de Peyerimhoff. Les propositions qui nous étaient transmises vous ont 
paru assez intéressantes pour que vous en ayez décidé limpression et 
que vous ayez jugé utile de nous confier le soin de les étudier. 

Dans cette lettre, la Société d'Histoire naturelle de l'Afrique du Nord 
portait à notre connaissance le vœu qu'elle venait de transmettre à 
M. le Gouverneur général de l'Algérie, vœu « tendant a délimiter, 
dans certains massifs forestiers, des réserves où la végétation, et par 
suite la faune, garderaient leur rigoureuse intégrité et resteraient sou- 
mises aux seules actions naturelles. A cet effet, en dehors de la cons- 
truction et de l'entretien des voies d'accès, on interdirait dans ces 
réserves toute extraction de produits quelconques (même du bois 
mort gisant) et tout pâturage d'animaux domestiques ». 

Aucun membre de notre Société ne méconnaîtra l'intérêt que pré- 
senterait, à notre point de v^ue, la constitution, en France, de réserves- 
de ce genre. L'exploitation méthodique et intensive de nos forêts est 
en efïet l'une des causes les plus actives d'appauvrissement de la 
faune indigène. Elle explique l'attrait spécial oll'ert aux naturalistes 
par les quelques massifs que le souci des réserves artistiques main- 
tient encore dans un état moins éloigné des conditions primitives. 

Il serait donc hautement désirable de sauver ce qui nous reste de 
localités classiques et privilégiées, telles que les forêts de Compiègne 
et de Fontainebleau, la Grande-Chartreuse, la Sainte-Baume, etc., et 
d'obtenir la constitution, dans chacune de nos régions naturelles et 
au milieu des massifs les mieux conservés, d'une série de « réserves 
scientiliques » où, selon l'heureuse expression de notre collègue, la 
flore et la faune seraient maintenues dans leurs conditions naturelles 
intégrales. 

L'idée n'est d'ailleurs pas nouvelle. Elle a déjà été réalisée en partie 



Seuncf ibi 13 noceinhre 1912. 359 

à rétrauger. Eu France même, quehiues bous esprits s'eu sout déjà 
préoccupés {*). 11 nous a semblé que notre Société ne pouvait se dé- 
sintéresser de la campagne qui commence à se dessiner dans ce sens. 
.Nous vous proposons donc de donner mandat à votre Bureau de 
répondre favorablement aux ouvertures qui pourraient nous être faites 
à ce sujet, et d'entrer en relations avec les sociétés scientifiques et 
groupements s'intéressant à la même question, en vue d'élaborer un 
programme comraïui et d'exécuter les démarches nécessaires à sa 
mise à exécution. 

— La Société adopte à l'unanimité le vœu des rapporteurs. 

Observations diverses. 

Capture. — M. R. de la Perraudière signale la capture faite par 
lui, pendant le mois d'août, à Lire (Maine-et-Loire) d'une espèce inté- 
ressante et notée comme f^rt rare par les auteurs, le Qucdius curius 
Er. [Col. Staphyllnidae], qui est venu s'abattre, en volant, sur un 
sentier. 



Communications. 

Capture dans les Pyrénées d'une variété rare û'Entomoscelis 
adonidis Pall. [Col. CnRYSOMELmAE ] 

par L. Bedel. 

Je signalerai la découverte en France de V Entomoscelis mlonidis \ ar. 
spuria Jacob son [« elytrorum vittis medianis nigrisnuUis »]. Un in- 
dividu de cette variété (qui copie singulièrement VE. sacra L., d'O- 
rient) a été capturé cette année par M. E. Slmon, avec le type ordinaire 
de YE. adonidis , dans le massif du Canigou (Pyrénées-Orientales). 

La var. spuria n'était connue que de la province de Saratov (Russie 
méridionale), d'où Jacobson l'a décrite en 1897. 



' 1 1 Voir les n»* 1991, 1994, 2019 et 2043 du journal x La Nature », les chro- 
niques scienliliques du Journal les Débats (9 novembre 1911). du Temps 
ii avril 1912), etc. 



360 Bulletin de la Société entoniologique de France. 

Sur quelques récentes variétés de Carabus (note rectificative) 

[^GoL. Garabidae] 

par L. Bleuse. 

M. Le Moult, en décrivant ses trente et une aberrations de Carabus 
splendens in Miscellanea entomologica, XX [191â], n'^ 6, pp. 4;i-47, a 
commis plusieurs erreurs, notamment en m'attribuant la paternité de 
certaines variétés classées par lui sous la rubrique « s/sp. subfestivus 
01. », c'est-à-dire var. subfestivus R. Ob. C'est ainsi qu'il m'attribue 
à tort les variétés purpureus et mêlas, créées aux dépens des auro- 
nitens de la forêt de Lorges ( Côtes- du-Nord). La seule variété d'auro- 
nitens que j'aie décrite est la variété viridipennis, qui provient aussi de 
la forêt de Lorges. 

M. Le Moult aurait pu facilement éviter ces erreurs s'il s'était 
donné la peine de consulter les Annales de la Société entoniologique 
de France [1884], Bull. pp. 14o-148. Il y aurait vu que les var. pur- 
pureus et var. mêlas ont été décrites par M. R. Oberthiir. ainsi que 
les variétés subfestir^us et Bleusei. 

En ce qui concerne son aberration Clermonti, U. Le Moult lui 
donne comme seule différence avec mon viridipennis, « tête et pro- 
notum noirs », tandis que pour viridipennis. ]q ûx?, [Miscell. ent. [1896], 
n" 2, p. 19) : « tète et corselet indigo brunâtre, avec, sur quelques 
exemplaires, leurs centres lavés d'une légère teinte bronzée ». Si l'on 
peut établir des variétés ou aberrations valables avec d'aussi légères 
différences de nuances de teintes, il me serait facile d'en fabriquer une 
centaine avec les seuls exemplaires qui se trouvent dans ma col- 
lection. On peut ranger dans la même catégorie les nouvelles aberra- 
tions pseudopurpureus, Rœschkei, Rossii [un Carabus porte déjà ce 
nom dans le groupe des Mesocarabus Thoms.] etfastuosa (sic), toutes 
de la forêt de Cérisy. 

Son aberration cupreicolle (sic), avec ses élytres verdâtres à reflets 
dorés, est bien trop voisine de son aberration Mestnini pour pouvoir 
établir, comme il le dit, un passage direct à la variété Bleusei, qui 
a les élytres indigo noir. 

Quant à son aberration lorgeensis, il en est dit ceci : « au lieu d'être 
d'un violet bleuâtre comme purpureus de Bleuse [!J, les élytres sont 
d'un beau violet-rouge métallique entre les côtes noires, avec 
bordure quelquefois d'un beau vert doré ». Or la variété purpureus 
R. Ob. [et non Bleuse] est ainsi définie : « tète et thorax indigo; 



Séance du IS novembre 1912. 361 

t'iylres violet pourpre, quelquefois bordées de vert ». N'y a-t-il 
pas identité absolue? 

L'aberration pseudomelas se distinguerait de mêlas R. Ob. [et non 
Bleu se] par ses tibias rouges. Il est regretttible que M. Le Moult ait 
oublié de mentionner dans sa description la provenance de cette 
variété, qui vraisemblablement provient de la forêt de Cérisy (Cal- 
vados), car tous les exemplaires de cette région ont les tibias 
rouges. Ce caractère précisément les distingue de ceux des forêts 
des Côtes-du-Nord et du Finistère, qui ont les tibias constamment noirs. 



Quelques Chironomidae du copal récent 
de Zanzibar et de Madagascar [Dipt.] 

par Fernand Meunier. 

Les minuscules Diptères orthorrapha Cecidomyidae, Chironomidae, 
Simuliidae et Bibionidae inclus dans le copal africain sont encore très 
peu connus. La faune des Chironomidae de l'ambre est assez riche en 
espèces. Depuis quelques années, j'ai pu réunir quelques Chironomi- 
dae et Ceratopogonidae du copal récent de Zanzibar et de Madagascar. 
Ce n'est évidemment qu'un premier jalon pour servir à l'étude de ces 
êtres si intéressants par la variation de leur aspect morphologique et 
aussi pour ce qui concerne les rapports fauniques qu'il sera peut-être 
possible de concevoir entre la faune paléarctique actuelle enrobée 
dans le copal de diverses provenances éthiopiennes. Naguère, j'ai déjà 
laissé entrevoir la grande ressemblance de ces faunes pour l'étude 
d'autres orthorrapha sans cependant émettre de conclusion à cet égard, 
les documents actuellement connus étant encore trop insuffisants {'). 
Disons aussi que la faune du copal semble avoir de grands rapports 
avec celle enrobée dans l'ambre de l'oligocène inférieur de la Baltique, 
comme il m'a été possible de le constater pour les Sciaridar, les Bibio- 
nidae, les Phoridae et autres groupes de Diptères. 

La faune incluse comprend des Chironomus, des Tanypus et des 
Oratopogon. 

Genre Chironomus Linné. 

I. Chironomus inclusus, n. sp. {-]. — cf. Premier article des 
tarses antérieurs aussi long que le fémur et le tibia pris ensemble, le 

1) Ami. Soc. scientifique de Kruxelles, [1909], pp. 141-142; îôid., [1910]. 
■ 2) Il est rarement possible dindiquer la couleur des formes engluées, tou- 
jours chimiquement altérée. 



:m 



BvUelin de la Société entomologiqup rie France. 



(juatrième article tarsal près de trois fois plus long que le cinquième. 
A la paire de pattes médianes, ce même caractère tarsal est seule- 




Fi}^. 1. — Aiticle.» tarsanx aiitér'uuis de C/nroiioiiius iac/iisiis f'". N» 18 ('). 

ment un peu plus petit que le dernier. Organes copulateurs assez 
robustes, parties basales des forceps assez larges, les apicales assez 
ligelliformes. 

Longueur du corps : 3 millimètres, largeur 3/4 millimètre. 

Copal récent de Zanzibar. N" 18. 

2. Chironomus haustus, n. sp. — d". Premier article tarsal des 
pattes antérieures plus long que le fémur et le tibia réunis, le qua- 



FJK. 2. 



.\rliclos tarsaux antérieurs de Chironomus haustus r-^. N" S3. 



Irième article du double de la longueur du cinquième. A la paire de 
pattes médianes les articles tarsaux quatre et cinq sont d'égale lon- 
gueur. Aux pattes postérieures, le cinquième article est distinctement 
plus court que le quatrième. Organes copulateurs assez robustes. — A 
en juger d'après le seul spécimen observé, sa structure semble très 
voisine de Ch. inclmus. 

Longueur du corps : i millimètres. 

Copal récent de Zanzibar. N^' 33. 

3. Chironomus sepultus, n. sp. — (f. Par sa taille, notablement 
plus forte, cette espèce s'écarte des Chironomus inclusus et hauatus. 
Les pattes sont assez densément ciliées. A la paire antérieure, le mé- 
tatarse (il est beaucoup plus long que le tibia) est visiblement plus 
court que le fémur et le tibia. Aux pattes médianes et postérieures, le 

(1) Les ligures ont été laites parM'""!". Miclnili:. 



Séanci' du 13 novembre l!)12. 



3G3 



quatrième article tarsal est près de trois fois aussi long que le cin- 
quième. Segments de l'abdomen et organes copulateurs (robustes) 
bien ornés de cils. 





l-ii:. S. 



Articles larsaux antérieurs de Chironomiis sepuUus c'. N' 26. 



Longueur du corps : 5 millimètres, largeur 3/4 millimètres [n" 26). 
Copal récent de Madagascar. 

Les Tanypes mentionnés ci-dessous sont trop altérés pour les dé- 
crire spécillquement : 






Fig. 4. — Antenne de Ta- l-'ig. :>. —Antenne de Ta- 
uypus sp. \' 13 -f. nijpus sp. ? N" 44 c^. 



Fig. 6. —Antenne de Tn- 
nypus sp. ? ^ N" 4G. 



1. Tanypus sp. ? cf. — Antennes très plumeuses, la partie apicale 
renflée, ovoïde et amincie à l'extrémité. Ailes ornées de taches for- 
mées par les poils. Organes copulateurs très robustes, parties basales 
des forceps saillantes, les apicales minces. 

Longueur du corps : 3 millimètres. N" 13 

Copal récent de Zanzibar. 



364 



Bulletin de la Société entomologique de France. 



±. Tanypus sp. c^. — Antennes plumeuses, le premier article 
grand, discilorme ; bout de ces organes un peu renfle. Pattes anté- 
rieures très longues, grêles; le cinquième article près de trois fois 
aussi court que le quatrième ; à la paire médiane, le quatrième article 
des tarses a seulement le double de la longueur du cinquième. Orga- 
nes copulateurs très saillants, longs. 

Longueur du corps : 6 millimètres. M" 44. 

(^opal récent de Zanzibar. 

3. Tanypus sp.? $. — Antennes de 12 articles, ciliées : le pre- 
mier article godiforme, le deuxième un peu allongé, le troisième et les 
suivants sub-moniliformes, le douzième article est OAoïde et aminci à 
l'extrémité. Ailes poilues. 
Longueur du corps : 2 millimètres. N'^ 46. 
' Copal récent de Zanzibar. 

Genre Ceratopoyon Meigen. 

1. Ceratopogon viscatus, n. sp. — Ç. Antennes de 14 articles, 
bien verticillées : le premier article cupuliforme, les suivants subpiri- 




M^ 



Fig. 7-7 a. — A nlenne de Cerato- 
pogon viscalxis o^. N " 5. 



Fig. 8. — Antenne de Fig. 8a. — Antenne de 
C. viscatus Ç'. N" 10. C.riscatvs 9 var.N" 14. 



formes, les trois ou quatre avant-derniers plus cylindriques, le dernier 
article ovoïde, aminci au bout et un peu plus long que l'avant-dernier. 
Pattes antérieures à articles tarsaux quatre et cinq d'égale longueur. 
Ailes arrondies, larges, bien poilues. 

Longueur du corps : 1 millimètre. X' 10. var Ç. X" 14, autres Q. 
N' 20-3, 2. 



Séance du i3 novembre 191^2. 



',m 



^^ 



ï^nxlàtZ™ e'pattes cUiées; ailes poilues. Organes copula.eur» 

très saillants. , 

s^;^rrs*;rSe^sL .—. d». . .... 

récent de Madagascar. 
. Ceratopogon madagascariensis, n. sp. - cf. ^esdeux der- 

ni^sa^tides'de' antennes longs et environ dï-gale longueur. Patte. 

antérieures robustes, le cinquième 

article tarsal visiblement plus court 

que le quatrième , le métatarse de 

cette paire de pattes beaucoup plus 
court que le deuxième article. Ailes 
densément poilues. Segments de l'ab- 
domen ornés de longs cils. Organes 
copulateurs garnis de très longs cils; 
parties basales des lorceps très dila- 
tées, les apicales minces et tigelli- 

f ormes. 
Longueur du corps : 4 millimètres. 

Copal récent de Madagascar. 

;{. Ceratopogon crassipalpis. 

11 -^p — Q. Antennes de 14 articles, 

le' premier grand, en forme de godet, les articles 




Fig. 9. — Antenne Fis- 10. — Arti- 
cle Ceratopogon clestarsauxan- 
madagascarien- teneurs de ce 

sis r^. N° 24. Cliironomien. 



2-9 moniliformes, 




Fi^. 11— Pali'e de Ccralopogon 
crassipalpis Ç. N " 52. 




Fi" 12 — Articles lai saux antérieurs 
° de ce Diptère. N" 52. 



les suivais sonl o liurtri,|ues. le dernier article es. très ^"jri »" l;»^'; 
un oeu plus long que l'avant-dernier. Palpes de 4 articles, le deuxième 
tr "s'é^fissi. Au'x pattes antérieures, les articles •»-"'; 7' ;,„; 
cinq sont environ d'égale longueur, aux trois paires de patte, le, m< ta 



366 



Bulletin de la Société entomologique de France. 



tarses sont courts. SegQîonts abdominaux ciliés. Ailes bien poilues. 
Longueur du corps : 1 3/4 millimètres. N° 52. 
Copal récent de Madagascar. 

4. Ceratopogon tenuipes. n. s|). — Q. Antennes de 14 articles, 
les cinq derniers cylindriques et un peu plus longs que chez C. crasiii- 

palpis dont il diffère d'ailleurs, 
à première vue, par ses palpes 
entièrement grêles. Articles tar- 
saux médians à métatarse à 
peine plus long que les articles 
2 à 3 pris ensemble. Ailes net- 
tement poilues. 

Longueur du corps : 3/4 
millimètre. 



^^' 




Fig. 13. — Antennes de CeriUopo(joa te- 
nuipes ^. N" 44. 

Copal récent de Madagascar. N^' 44. 



Deux Coccides nouveaux de l'Afrique occidentale [Hem.] 

par P. Vayssikre. 

Pseudococcus Marchai! , n. sp. — Femelle adulte de forme 
ovalaire (cchanlillon conservé dans l'alcool); long. : 3 à 3,2; larg. : 
1 à 1,3. Aspect blanchâtre dû à une substance cireuse qui recouvre 
l'insecte à peu près totalement. Traité par la potasse, celui-ci apparaît 
d'une couleur rouge vif. 

Yeux relativement très développés sur les côtés de la région cé- 
phalique en arrière des antennes. 

Antennes. 8 articles. Formule : 8. 3. 2. 1 (o. 6. 7.) 4. Le 8^ est 
nettement le plus long, mais une différence considérable de longueur 
s'établit surtout entre le 8«, 3'" et 2« d'une part, et les suivants d'autre 
part. 

Tibias. Garnis de soies raides ; les deux qui sont à l'extrémité 
apicale étant même spiniformes; caractère commun au Phenacoccus 
Cliolodkovsktji M a r c h . 

Lobes préanau X. A la différence des P. adonidum et P. citri, 
on ne trouve pas chez le P. Marchali de groupes glandulo-spinuleux 
latéraux. 



Séance du 13 novembi-p 1912. 



:{67 





li^. 1. — Antenne de l'seudu- 
coccus Marchali Vayssière. 
Gr. =110. 



Tùiiloiois ces groupes existant sur les lohes préanaux avec la même 
disposition constatée chez les espèces 
précitées. Les glandes circulaires (|ui 
entourent les deux épines très ro- 
bustes sont au nombre de 15 à 18. 
A la partie ventrale de chacun de ces 
lobes, on trouve également, presque 
à l'extrémité, une soie notablement 
plus longue que les six soies anales. 
Structure cuticulaire dor- 
sale. Elle est constituée dans la 
région céphalique principalement par 
une quinzaine de grandes glandes 
discoidales entre lesquelles sont dis- 
séminées, comme sur toute la faci' 
dorsale, de petites glandes circulai- 
res et de lines soies ; 4 de ces der- 
nières accompagnent d'une manière 
constante chacune des grandes glan- 
des. Celles-ci disparaissent à peu près complètement dans la partie 
médiane des segments suivants : on en retrouve 4 de chaque côté du 
le*" segment thoracique; 2 à 3 sur les côtés des segments suivants 
jusqu'aux 0*" et 6'' segments abdominaux qui en possèdent un plus 
grand nombre (6 à 7). 
Structure cuticulaire ventrale. Les glandes circulaires, 
accompagnées de soies relativement lon- 
gues, existent seules sur tout le tégument 
ventral antérieur jusqu'au o^ segment ab- 
dominal. A partir de ce dernier, dans la 
région moyenne, on voit de nouveau de 
grandes glandes discoidales dont le nombre 
augmente jusqu'au segment préanal. 

Une grande fovcole ventrale impaire, 
très nettement délimitée, se trouve entre les 
â*' et 3"' segments abdominaux. Il n'v a pas 
^'^^S--' de fovéoles latérales dorsales. 

Ce Pseudococcus a été recueilli par M. J. 
VuHXET à Kouroussa (Haute-Guinée) sur le 
manguier. Il forme sur cet arbre des co- 
lonies duveteuses, blanches, visqueuses 
au toucher et recouvre certaines mangues 




Fig. 2. — Pattes de la deu- 
xit-me paire de Pseudo- 
coccus Marchali V a y s- 
sit'.re. Gr. = 95. 



à peu près complètement. 



368 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Je suis lieureu\ de dédier cette nouvelle espèce à mon maître 
p. Marchal. 

Ghionaspis nigerensis, n. sp. — Femelle. Bouclier blanc, légè- 
rement satiné, avec des stries transversales bien régulières. Les exu- 
vies sont jaunâtres, la dépouille larvaire étant la plus foncée. 

Long. : 3; larg. : l. 

La femelle remplit à peu près complètement l'intérieur du bouclier. 
Elle est plus ou moins pyriforme. 

Antenne rudimcnlaire. représentée par un très court moignon se 
prolongeant par une soie, environ 3 fois plus longue, recourbée et 
relativement forte. 

Pygidium semi-circulaire : 3 paires de palettes ; la paire la plus in- 
terne étant la plus large et possédant trois petites dents. 

Glandes circumgénitales en cinq groupes ; formules : 

10 (26-32) (42-30). 

Filières tubulaires très courtes, mais en assez grand nombre. Elles 
sont distribuées non seulement sur le pygidium, mais aussi sur les 
bords des segments précédents; sur les segments thoraciques,; elles 

sont peu nombreuses et 
très espacées. Sur les seg- 
ments abdominaux, le py- 
gidium en particulier, 
leurs orifices sur la face 
dorsale, sont disposés ré- 
gulièrement en séries obli- 

I,. ., r. • 1- I ^.; • (lues et svmetriques. 

Fiii. 3. — Pygidiuin de Chionuspis nif/ei-eu- ' • ^ 

sa Vayssière. Gr.= 450. " ;iàip. Bouclier beau- 

coup plus petit que celui 
de la Q : 1 mill. de long. 0,4 de large. Est allongé, à côtés paral- 
lèles, légèrement plus large que l'exuvie larvaire. Est arrondi à sa 
partie libre. 

Ne paraît pas caréné (échantillon conservé dans l'alcool). 

Habitat. Recueilli par M. .1. Vuillet à Koulikouro (Haut-Niger) 
sur le Xijmenia americana. dont le fruit est comestible. 




Séance du 13 novembre 1912. 369 

Un papillon hétérocère à trois antennes 
par Charles Oberthuh. 

Jai re»;u ùe M. Doud un bion singulier Lépidoptère ; c'est un superbe 
exemplaire rf de la grande Saturniide caudée qui a reçu le nom de 
Coscinocera Hercules et qui se trouve dans la Papouasie et la Nouvellt^- 
lloUande (Queensland). 

Ce papillon géant a trois antennes pectinées, solides et ayant une 
apparence assez dure. Du côté gauche, il y a une seule antenne, nor- 
male; du côté droit, il y a deux antennes : la première, assez régu- 
lièrement placée, en face de l'autre de gauche, mais un petit peu plus 
courte; la seconde, en arrière de la première, bien développée, mais, 
elle aussi, un peu plus courte que l'antenne de gauche. La tète parait 
élargie pour porter ces deux antennes ; elles sont insérées et comme 
enracinées au milieu d'une sorte d'anneau formé de poils blancs et 
duveteux. M. Dodd m'écrit : « it is the first insect that I hâve had lo 
possess three antennae ! « 



Note sur trois Catocala d'Andalousie [Lep. NocTumAE] 
par .1. Vincent. 

M. Ch. Oberthur a nommé Catocala dilecta Hb. var. Deyremi les 
fxemplaires de dilecta, provenant de Yakouren et de Sebdou (Algérie), 
dont l'espace terminal est plus clair que la couleur du fond [Bull. 
Soc. eut. Fr., [1907], p. 343). 

Le môme auteur a également nommé (/. c, p. 346) Catocala pro- 
missa Es p. var. hilaris les exemplaires de promissa provenant de 
Yakouren et de Sebdou (Algérie) dont les oppositions de blanc et de noir 
.-ont beaucoup plus vifs que chez les individus du sud de la France. 

J'ai reçu ces deux variétés, il y a ([uelques semaines, d'Andalousie 
(sierra de Alfacar). Les exemplaires espagnols ne me semblent pas 
différer des types algériens. Cependant les individus espagnols sont 
d'une taille plus réduite que les exemplaires algériens de ma collection. 

J'ai reçu aussi de la même provenance (sierra de Alfacar) Catocala 
Obertlitiri Aust. (1879), mais les exemplaires sont plus blonds que 
ceux d'Algérie et du Maroc de ma collection et sont bien conformes 



370 Bulletin de la Société entoino logique de France. 

au type que j'ai vu chez M. Mabille. qui avait nommé cette l'orme 
d'Andalousie Caturala giiana Mab., I880, in Bull. Soc. philom. Paris, 
ÎX, p. 04. 



Bulletin bibliographique. ' 

Alluaud et Jeannel : Voyage en Afrique Orientale. 19H-19l;2. Liste 
des stations; 24 p., 1 carte.'-" 

Bourgeois : Catalogue dos Coléoptères de la chaîne des Vosges et 
des régions limitrophes (continué par Sgherdli.\). VIII Geramby- 
cidae (Prionini) ; Chrysomelidae (Sagrini).* 

Chevreux : Deuxième expédition dans l'Antarctique, dirigée par le 
D"" Charcot, 1908-1910. Diagnoses d'Amphipodes nouveaux. (Bull, 
.Mus. Hist. Nat.) 1912, 4: p. 1-12.* ; 

Id. : Description d'un Amphipode nouveau provenant de la campagne 
de VHirondelle II en 1911. [Bull. Inst. ocèanogr.) n'-' 233; 4 p, 
lig.* 

DusMET Y Ai,ONSo : Observaciones sobre la nidificacion de la Ainmo- 
phila hirsuta Scop. [Bol. Real Soc. esp. de Hist. nat.) 1912; p. 28-5- 
289.* 

MiYAKE : The life-history of Panorpa Klugi McLachlau. (Journ. of Coll. 
ofAgric. Imp. Univ. of Tokyo) IV, 2; p. 117-139: pi. 13-14.* 

Pic : Matériaux pour servir à l'étude des Longicornes. 8*^ cahier, 
2'' partie.* 



.Académie Impériale des Sciences de St-Pètersbourg 1912, 12-13.0 

Academy of Natural Sciences of Pliiladelphia LXIV, 1, 1912. — Nelsox : 
Structural peculiarities in an abnormal queen bee; p. 3, fig. — 
Behn et Morgan Hebard : Fixation of single type (lectotypic) 
spécimens of species of american Orthoptera ; p. 60. — Skinner : 
Mimicry in buttertlies. (Abstract.); p. 141. — Rehn : The Ortho- 
pteran inhabitants of the sonoran créosote bush, Covillea triden- 
tata. 

Agricultural Gazette of S. S. Wales XXIII, 6-10, 1912. — Froggatt : 
Insects infesling wollen tops; p. 491. — Id. : Woolly aphis, or 



Séance du 13 novembre 1912. 371 

;im(M'ican lilight {Scldzoiieuru lanigera, Hausmann); p. oàO. — lu. : 
|{(»rers on grape-vinos ; p. 781. — Jackson : The « carrioa-tlower ». 
A suggestcd remedy for the sheep-maggot fly; p. 309. — Id. : 
Wintcr fooding ofbees; p. 516. — Blunno : Phylloxéra-résistant 
stocks; p. o2i). — Bradshaw : Manuel of Philippine silk culture; 
p. o41. — DiTZKi.i. : Borers in houses and furniture at Yass; 
p. o91. 

Annah mul Magazine of Nalunil Histonj VIII, 10, 00-08. 191:2. — 
Hampson : Descriptions of new species of Pyralidae of the subfaniily 
Fyraustinae; p. 1. — Cockereli. : Descriptions and records of 
bées. XLV: p. 21. — XLVI: p. Mi. — Tuunku : Notes on fosso- 
rial Hymeuoplera IX; p. 48. — X: p. 361. — Haddon : llersilia 
{Clausidiuin) vancourerensis : p. 84, pi. II. — Distant : Descriptions 
<tf ethiopian Rhynchota (Heteroptera); p. 87. — Id. : Descriptions 
of some new Homoptera; p. 438. — Galman : On a terrestrian 
Amphipod from Kew Gardens; p. 132. — Gertrude Ricardo : A 
revision of the Asilidae of Australasia; p. 142 et3o0. — Bergroth : 
Xew or little-known ethiopian Hemiptera; p. 191, lig. — Edwards : 
Lligisforrhina urichi, a new Mycetophilid from Trinidad; i>. 203. 
— Flora Scott : On a species of Nymphon from the Nurth Pacilic; 
p. 206, pi. VII. — Bagnall : Some considérations in regard to 
the classification of the order Thysanoptera ; p. 220. — Sophia Scm- 
MERs : Entomological notes from the London school of tropical me- 
dicine. — N"IV. Blood-suckingDiptera from Port Darwin, Austra- 
lia; p. 222. — Schaus : Xew species of Heterocera from Costa 
Rica; XVII, p. 231 et 286. — Austen : A new species of Tabanus 
from German East Africa, in the British Muséum ; p. 240. — Eaton : 
On a new species of Oligoneuria from British East Africa; p. 243, 
lig. — Sampson : Some new species of Ipidae and Platypodidae in 
the British Muséum; p. 24o, \\g. — Lewis : On new species of 
Histeridae and notices on others; p. 250, lig. — Marshall ; Three 
new species of neotropical Coccinellidae ; p. 320, fig. — Arrow : 
Descriptions of some ne^ burmese species of ruteline Coleoptera 
belonging to the genus Anomala; p. 327, lig. — Hugh Scott : A 
contribution to the knowledge of the fauna of Bromeliaceae, inclu- 
ding descriptions of new insects; p. 424, pi. X. 

Àrkiv for Zoologi VII, 2-3, 1902. — Tragardh : Discoiiwgislus.-d new 
genus of myriopodophilous parasitidae from Trinidad. with notes 
on the Heterozerconinae ; 21 p. fig. — Bjôrck : Bidrag tifl kiinne- 
domen om Decapodernas larvatveckling. I. Passiphaea; 17 p.. \\g. 



372 Bulletin de la Société entoinologique de France. 

1 pi. — Thulin : Beitrâge zur kenntnis der Tardigradenfauna 
SchwedeDS; 60 p., fig. — Sjostedt : IJeber die Yon Herrn Professer 
EiDar Lônnberg in British Ostafrika eingesammelten Termiten; 
3 p. — Id. : Neue afrikanische Terroiten im schwedischen Reichs- 
museum; 18 p. — Id. : Neue Termiten aus Tripolis, Ober-Aegyp- 
len, Abessinien, Erithrea, dem Galla- und Somalilande ; 17 p. — 
AuRiviLLius : Neue oder wenig bekannte Coleoptera Longicornia; 
41 p., fig. — Adlerz : Thiphia femorata Fmhr. dess lefnadssàtt ocli 
utvecklingsstadier ; 19 p. — Trybom : Physapoden gesammelt von 
der Schwedischen Expédition nach dem Brittischen Ostafrika; 
12 p. — LoNNPERG et Neumann : Scorpions, Solpugids and Ixodi- 
des collected by the Swedish zoological expédition to Brit. East 
Africa 1911; 8 p. — Lônnberg et Budde-Lund : Crustacea collected 
by îhe swedish zoological expédition to British East Africa 1911 ; 
9p.,li8. 

Association Française pour V .ivancement des Sciences., 4P session, 

Nimes, 1912. — © 

A. B. 



Le Se crctaire'gérant : D'' Maurice Roïer. 






La Société entomologique de France tient ses séances les 2« et 4« mer- 
rredis de chaque mois (excepLe août et sepleinbre), à 8 h. 1/2 du soir, au 
siège social, Hotel des Sociétés savantes, 23, rue Serpente. 

Klle i)ublie : 

1° Les Auiialea de la Société entomologique de France (i fascicules 
par an avec planches et figures) ; 

2* Le Bulletin de la Société entomologique de France (21 numéros par 
an avec figures). 

Les Membres résidant en France, dans les pays de protectorat ou les colo- 
nies franaiises, paient une cotisation annuelle de 25 fr. 

Les Membres résidant à l'Élranger jiaient 26 fr. 

La Société admet des assistants (entomologistes âgés de moins de 21 ans) 
qui paient une cotisation annuelle de 5 fr. 

Tout Membre payant une somme de 300 francs est nommé Membre à vie. 
Il n"a plus de cotisation à solder, reçoit franco les Annales, le BuUelln, et, 
à titre de prime gratuite, une série de dix volumes des Annales parmi 
ceux à prix réduit restant encore en magasin. 

Ce versement de 300 francs peut s'effectuer par fractions annuelles et con- 
sécutives d'au moins 100 francs. 

Les lilablisseinents publics et les Sociétés scienUfiques de la France et de 
l'ÉlraiigiM- peuvi-nl se faire inscrire sur la liste des Membres de la Société. 

La Bibliothèque (23, rue Serpente) est ouverte aux Sociétaires le mercredi, 
de8à 11 heures du soir, elle jeudi, lendemain des séances, de3à6 heures 1/2. 



PROPRIÉTÉS DE LA SOCIÉTÉ 

L'ABEILLE, Journal d'Entomologie, fondé par S. de Marseul, 
continué par la Société entomologique de France, publie spé- 
cialement des travaux sur les Coléoi'TÈues de l'Ancien Monde. 

M. L. Beoel, 20, rue de l'Odéon, est chargé de la publication du 
Journal (examen et admissioyi des mémoires et correspondance scien- 
tifique). 

Le montant des abonnements à L'Abeille (10 fr. et 12 fr. par 
roi urne) doit être adressé à M. Le Secrétaire de la Société entomo- 
logique, 28, rue Serpente. 

COLLECTIONS 

1* Collection H. Sénac {Tenebrionidae paléarctiques), 

2" Collection Ch. Brisout de Barneville ' (CoZéo/)<ères d'Europe paté- 

arcliques), 

chez M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon; 

3" Collection Peyerimhoff (Microlépidoplères), 
4» Collection H. Brisout de Barneville [Coléoptères d'Europe), 
5° Collection Aube (Coléoptères d'Europe). 
6° Collection complète des Orthoptères de France, don Fmot, 
7» Collection d'Hémiptères de France, don Fairmaire, 
8° Collection Pandellé (Diptères de France), 
9° Collection de Diptères de Fi-ance, don de M. le D' Gobert, 
10" Collection entomologique française de tous les ordres, 
11" Collection d'exemplaires typiques, 

au Siège social, 28, rue Serpente. 
La « Commission des Collections » est chargée de créer ces deux der- 
nières Collections. A cet elf.'l, une vaste salle attenant à la Bibliothèque a 
été lùupe et est prêle à recevoir les Insectes français de tous ordres et les 
Types que les membres voudront bien envoyer, avec localités précises. 



SOMMAIRE DU N° 17 



Séance du 13 Novembre 1912 



Nécrologie. — Correspondance . — Distinctions honorifiques. 

— Changements d'adresse. — Admission. — Présentations. 357 
Rapport ■ 358 

Observations diverses. 

Capture (R. de la Perraudière) [Col. Staphyllnidae]. . . . 359 

Communications. 

L. Bedel. — Capture dans les Pyrénées d'une variété rare 
d'Entoinoscelis adonidis Pall. [Col. Ciirysomelidae]. . . 359 

L. Bleuse. — Sur quelques récentes variétés de Carabus (Note 
rectificative) [Col. Carabidae] 360 

Fernand Meunier. — Quelques Chironomidae du copal récent 
de Zanzibar et de Madagascar [Dipt.J (fig.) . 361 

P. Vayssière. — Deux Coccides de l'Afrique orientale [Hém.] 
(fig.). .366 

Ch. Oberthiir. — Un papillon hétérocère à trois antennes. . 369 

J. Vincent. — Note sur trois Calocala d'Andalousie [Lep. Noc- 
TUinAE.] 369 

Bulletin bibliographique 370 



Pour la correspondance scientifique, les réclamations, annonces, 
s'adresser à : 

M. le Secrétaire de la Société entomologique de France 

28, rue Serpente, Paris, 6^ 



TYPOGRAPHIE FIRMIN-DIDOT ET C.'". — PARIS. 



1912. — N" 18 



BULLETIN 



DK LA. 



r w 



SOCIETE ENTOMOLOGIQIJE 



DE FRANCE 

FONDÉE LE 29 FÉVRIER 1832 
Reconnue comme institution d'utilité publique 

PAR DÉCRET DU 23 AOUT 1878 

Nnlura maxime miranda 
in mi ni mis. 




,<,^.- ^-''"^ 



//#^-' 




PARIS 

AU SièaE DE LA. SOCIÉTÉ 

HOTEL DES SOCIÉTÉS SAVANTES 

28, Rue Serpente, 28 
1912 
■■^■■B Le Bulletin paraît deux fois par mois. 



Librairie de la Société entomologiqne de France 

Hôtel des Sociétés savantes, rue Serpenlo, 28 
La Société dispose des ouvrages suivants : 

(Le premier prix est pour les membres de la Société, le deuxième, 
pour les personnes étrangères à la Société.) 

Annales de la Société entomologique de France, années 

1843 à 1846, 1859 à 1870, et 1872 à 1890 12 et lo 

Les années 1847, 1848, 1856, 1858 et 1871, 

dont il reste moins de 10 exemplaires 50 

Annales (années 1891 à 1907) 25 et 30 

Tables des Annalesde laSociété entomologique de France 

(1832-1860), par A.-S. Paris 2 et 3 

Tables des Annales, de 1861 a 1880, par E. Lefèvre. 10 et 12 
Tables des Annales,de 1881 à 1890, par E. Lefèvre. 7,50 et 10 
Bulletin de la Société entomologique de France 
(distinct des ^iiwa/fs, depuis 1895), années 1895 à 1907, 

chaque année 18 

Bulletin (numéros isolés), chaque 1 et 1 

Bulletin, comptes rendus du Congrès (1 ou plus. N*^^). 5 et 5 

L'Abeille (série inl2), la plupart des volumes, chacun. 8 et 12 
L'Abeille (série in-8°), 1892-1900, prix de l'abonnement 

par volume (port compris) 10 et 12 

Faune des Coléoptères du bassin de la Seine, par L. Bedel : 

Vol. I, 1881 [Carnivora, Palpicorma) Épuise 

Vol. Il, 1907(S<ap/(///?:«o«rfert)(parS'«-CLAiREDEviLLE). 3 et 4 

Vol. IV, l^"" fascicule [Scarabaeidae) 4 et 5 

Vol. V, 1889-1901 {Phijtophaga) 8 et 10 

l^"" fascicule seul 3 et 4 

2"^ fascicule seul. 5 et 6 

Vol. VI, 1885-1888 (fi%nc/îo;)/îom). 8 et 10 

l^"" fascicule seul 3 et 4 

2« fascicule seul 5 et 6 

Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de 
l'Afrique, par L. Bedel, l^"" fasc, pp. 1-208, in-8", 

1895-1900 10 et 12 




EXTRAITS DE L'ABEILLE 

Catalogue syn. et géogr. des Coléoptères de VAnc. Monde : 
Europe et contrées limitrophes en Afrique et en Asie, 

par S. DE Marseul, 1889,in-12, 1 vol. rel 3 et 

Catalogue étiquettes, pour collections 8 et 

Catalogus Coleopterorum Europae etconfinium. 1866, in-12 . 

Id. avec Index (Suppl. au Catalogus), 1877, in-12. 1 

Les Entomologistes et leurs écrits, \Ydr de Marseul, in-12. 8 et 
Etude sur les Malachides d'Europe et du bassin de la Mé- 
diterranée, par Peyron, 1877, in-12. ...... 4 et 

Mylab rides d'Europe {Monogr. des), par S. de Marseul, 
1870, in-12, 2 pi. : 

— Noires 4 et 

— Coloriées 5 et 

Silphides {Précis des genres et espèces des), par S. dk Mar- 
seul, 1884, in-12 3 et 

Tableaux synoptiques des Paussides, Clavigérides, Pséla- 
pkides et Scydniénides, par WEiTTEn (trad. E. Lepricur), 
1883, in-12 3 et 



4 fr. 
12 fr. 
fr. 50 
fr. 25 
10 fr. 

5 fr. 



5 fr. 

fr. 

4 fr. 

4 fr. 



-1 



BULLKTIN 



DE LA 



SOCIÉTÉ ENTOMOLOG-IQUE DE FRANCE 



iSeance du 39 novembre 191!3. 

Présidence de M. J. de GAULLE. 

Nécrologie. — Le Président a le regret d'annoncer le décès de 
nuire collègue Louis Darbois, membre de la Société depuis 1901. 

Correspondance. — M. W. Liebmann remercie la Société de son 
admission. 

Exonération. — M. W. Liebmann s'est fait inscrire comme membre 
à vie. 

Changements d'adresse. — M. E. Holl, Saint-Raphaël, El-Biar 
près Alger (Alger). 

— M. T. P. Levett, 9, Park street, Selby, Yorkshire (Angleterre). 

Admissions. — M. J. Guillerand, ostréiculteur, la Seyne-sur- 
Mer (Var). Coléoptères. 

— M. Claude Morlez, Monk Soham House, Framlingham, Sulîolk 
(Angleterre). Coléoptères. 

— M. Perinet, 34, chemin des Clots, Genève-Paquis (Suisse). Co- 
léoptères et Lépidoptères. 

— M. Henri Lavagnb, avocat, 1, rue Aiguillerie, Montpellier (Hé- 
rault). Coléoptères paléarctiques. (Réadmis sur sa demande.) 

Bull. Soc. eut. Fr., 1912. N" 18. 



:}74 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Legs fait à la Société et nomination d'un Membre bienfaiteur.— 
M. le Président aanonce le décès de M. Jules Passet, qui fut mem- 
bre de la Société de 1894 à 1899, et donne lecture de la lettre sui- 
vante : 

Étude dE M^M. Montaudon, Saint-Quenlin, 20 novembre 1912. 

NOTAmE. 

Monsieur le Président de la Société entomologique de France. 
28, rue Serpente, Paris. 

J'ai l'honneur de vous informer qu'aux termes de son testament 
olographe en date du 15 mars 1910. M. Jules Passet, décédé au château 
de la Barrière, commune de Vendhuile (Aisne), le 16 courant, a fait, 
en faveur de la Société entomologique de France, les dispositions sui- 
vantes transcrites littéralement : 

« Je donne et lègue à la Société entomologique de France, dont le 
siège est à Paris, une somme de vingt mille francs qui sera employée 
à l'achat d'un titre de rente li 9e sur l'État français dont le produit 
sera employé chaque année et à perpétuité : 

« Un tiers pour la fondation d'un Prix dit « Prix Jules Passet » qui 
sera décerné à l'auteur de l'ouvrage le plus utile à l'Entomologie gé- 
nérale paru dans le courant de l'année, et qui aura le mieux et le 
plus particulièrement traité des larves, c'est-à-dire de l'état premier 
des Insectes, étude trop négligée et pourtant bien intéressante, et les 
deux autres tiers pour l'acquisition de livres entomologiques et d'in- 
sectes ». 

Ce legs est net de (rais et de droits. 

Veuillez agréer, Monsieur, l'assurance de mes sentiments distingués, 

Maurice Montaudon. 

— La Société accepte avec reconnaissance le legs du regretté Jules 
Passet, et à l'unanimité décide d'inscrire en tète de la liste de ses 
membres Jules Passet, en qualité de Membre bienfaiteur de la Société 
entomologique de France. 

7XC Congrès international de Zoologie. — Le Congrès inter- 
national de Zoologie tiendra sa IX'' Session à Monaco, du 2S au 30 
mars 1913, sous la Présidence de Son Altesse Sérénissime le Prince 
Albert de Monaco. 

La Société entomologique de France, répondant à l'invitation qui 
lui est faite de prendre part à ce Congrès, désigne pour la représenter 
MM. Ch. Alluaud, le D'' Cùulon et le D"" René Jeannel. 



Séance du 27 novembre 191%. 



'Mo 



Observations diverses 

Rectification synonymique. — M. V. Laboissière adresse la rec- 
tification synouymiqiie suivante [Col. Chrysomelidae] : 

Galeruca taniwcti L. var. i^rtn^f-f/aas* || Laboissière 1912= var. 
rufifrons, nov. nom. (non Giilcnœa Bang-Haasi W ei se, Deutsche ent. 
Zeitsclir. [1894], p. 168). 



En réalité, cet 



Communications. 
Note sur les Hoplopus et spécialement sur leurs caractères sexuels 

[Col. SCARAHAEIDAE, RUTELIKl] 

par L. Bleuse. 

Le genre Hoplopus La p. (1832) compte actuellement deux espèces, 
H. atriplicis Fabr. et W. Bleusei Chob., l'une et l'autre des contrées 
désertiques du Nord de l'Afrique ('). Il ne se distingue guère des 
Anomala Sam . que par la forte villosité des pattes. 

En 1903, Reitter (Best.-Tabell., LI, p. 41) a créé pour le Bleusei 
un genre Hybalonomala caractérisé uniquement « par ses tibias 
antérieurs sans éperon au côté interne», 
éperon existe aussi chez le Bleusei (il est seu- 
lement un peu plus faible que chez Vatriplicis) 
et cette seule constatation permet de supprimer le 
genre Hybalonomala Reitt. 

Les auteurs qui ont parlé des Hoplopus paraissent 
n'en avoir vu que des mâles ou. du moins, s'ils ont 
eu, comme le laisse entendre Reitter, quelque fe- 
melle sous les yeux, ils n'ont rien vu des diffé- 
rences, si remarquables cependant, qui caractéri- 
sent ici les deux sexes. 

Reitter (loc. cit., p. 81 et 82), sans préciser 
autrement, attribue des «ongles villeux » à 
Vatriplicis el des « ongles postérieurs vil- 
leux » au Bleusei. \o\ci à quoi se réduit cette as- 
sertion : 

Chez les mâles des deux Hoplopus les tarses in- 
termédiaires et postérieurs sont villeux au côté interne (toutefois un 
peu moins chez Bleusei), et les ongles internes sont toujours nota- 
it) L'Anomala ferruginea Mars, n'a rien de commun avec les Hoplopus 
dt est bien un Anomala. 




Fig. 1. — Hoplopus 
Bleusei Chob., 
])atte postérieure 
du mâle. 



376 



Bulletiv dp In Société entomologique de France. 




Fig.2. — Pygidium 
du mâle. 



blement plus courts que les ongles externes, mais l'ongle interne 
des tarses postérieurs est le seul qui soit villeux[fig. 1]('). 
Le pygidium du mâle est fortement convexe et 
inférieurement recourbé (fig. 2). Celui de la femelle 
est très légèrement convexe et se joint au dernier 
segment anal à angle presque droit (fig. 3). La cor- 
beille apicale des tibias postérieurs, chez la femelle, 
est plus largement réniforme que chez le mâle. 
Tous les tarses, y compris les ongles, sont plus 
grêles chez la femelle que chez le mâle. Les deux 
hachures des tibias intermédiaires et postérieurs 
ainsi que les spinules qui les bordent, sont aussi plus faibles chez la 
femelle. 

Les femelles des Hoplopus atriplicis et H. Bleusei 
sont très rares, à en juger par le peu d'exemplaires 
que j'ai pu en recueillir (environ deux femelles pour 
cent mâles). 

Parmi les H. Bleusei, que j'ai récoltés à Aïn-Sefra, 
il se trouve trois mâles ayant un point noir très ac- 
centué sur le calus humerai de chaque élytre. Ce 
caractère mérite, me semble-t-il, être désigné par un nom spécial. Je 
proposerai pour cette variété le nom de Hoplopus Bleusei var. nigro- 
punctatus, n. var. 




Fig. 3. - Pygi- 
dium de la fe- 
melle. 



Diagnose préliminaire d'un nouveau type de Psoien 

appartenant à la faune indienne 

[Col. BosTRYCHmAE] ' 

par P. Lesne. 

On ne connaissait jusqu'ici, dans la région indo-malaise, qu'un seul 
représentant de la tribu des Psoiens, le Coccographis nigrombra 
Lesne (^j, forme extrêmement remarquable originaire du Tonkin et 



(1) 11 e.st, comme l'externe, absolument glabre fiiez la femelle, 

(2) Bull. Soc. ent. Fr. [1901], p. 349. 



Séance du 27 novembre 1912. 377 

de la Cliinc méridionale. L'espèce décrite ci-dessous, découverte dans 
le sud de la péninsule indienne, n'est pas, comme on pourrait s'y 
attendre, une proche parente du Coccograpkis. Elle se rattache au 
genre sud-africain Heteropsoa et aux Stenomera méditerranéens (<). La 
diagnose suivante sera suivie ultérieurement d'une étude plus étendue 
du même Insecte accompagnée de figures. 

Psoidia, nov. gen. — Corpus elongntum, supra setis erectis longis 
{prothoracis anguHs anterioribus frontisque lateribus exceptis) spolia- 
ium, colore metallico nulle. Antennarum funiculo [scapo incluso) 
solum 5-articulato, clnvae articulis haud cannliculatis. Maxillarum 
inala interna nulla. Prothorace lateribus valde urcuatis, antice bre- 
cissime rectis parnUelisquc, angulis anticis rectiusciilis, pteuris aequa- 
biliter convexis. Femoribus omnibus compressis haud clavatis. Tibiis 
anticis i'alidis,extusdenticulatis, calcaribus duobus siibrectis instructis. 
Tarsis 4-articulatis. 

Habita Heteropsoae imprimis congruens. 

Psoidia pexicollis, n. sp (rf)- — Long, r/.c 8 mill. {prothoracis 
îyi mill., elijtrorum 6,3 mill). 

Elongata, parallela, colore uniformi ochraceo , immaculato, elytris 
dilutiusculis; antennis rufis. Corpore supra pube brevi inclinata haud 
appressa dense vestito. Fronte punctata, oculos versus setas longas ge- 
rente. Pronoto convexo, dense subtenuiter punctato, lateraliter foveo- 
lato,pube lineas pexas duas spiciformes [pilis convergentibus compositas] 
utrinque figurante, unam longitudinaleni submedianam rectam, alteram 
arcuatam ab extremitate antica lineae longitudinalis usque ad mar- 
gineni externum foveae lateralis perductam. Elytris tenuiter dense 
punctatis, ecostatis. Abdomine densissime pubescente, segmentis [exte- 
rius manifestis) 2° -4° longitudine aequalibus, i° et o" brevioribus. 

(3 .ibdominis segmento {exterius manifesta) ultimo taxe emarginato. 

Patrie : monts iNiighiri. — Un spécimen unique faisant partie de la 
collection de M. H.-E. Andrewes, de Londres. 



(1) Cf. Ann. Soc. ent. Fr. [18961, P- 97, 104 et 107. 



JÉiLr. 



378 Bulletin fie la Société entomologirjue de France. 

Description d'un Réduvide [Hem. Heteroptera] troglopiiile nouveau 
de l'Afrique orientale 

par le D"" R. Jeannel. 

Macrospongus annulipes, n. sp. — Types : 2 individus (un cf 
adulte et une larve) recueillis dans la grotte de Shimoni en novembre 
1911 (Ch. Alluaud et R. Jeaxnel, in coll. Biospeologica). 

Ce nouveau Réduvide Acanthaspidien présente tous les caractères 
que HoRVATH assigne au genre Macrospongus (') et en particulier : 
1° une très longue fosse spongieuse aux tibias antérieurs, 2- la partie 
postoculaire de la tète renflée et non graduellement rétrécie en arrière 
3° les côtés du lobe antérieur du pronotum non carénés, 4° le ventre 
caréné. De plus il ressemble à M. Alluaudi Horv., type du genre, 
dont il diffère cependant par plusieurs caractères. 

Long. : 27 mill. Forme générale du corps allongée et déprimée, 
un peu moins étroite cependant que chez M. Alluaudi. Coloration 
à peu près la même que chez ce dernier; le thorax est noir mat, l'ab- 
domen noir brunâtre brillant; la tête, le rostre, la saillie antérieure du 
pronotum, l'écusson. le bord antérieur du prosternuni. la marge des 
épisternes mésothoraciques. le connexivum sauf sa base, la marge 
latérale et ventrale des segments abdominaux iv et v, le pygidium 
sont d'un beau jaune orangé. Les pattes sont de la même couleur jaune 
orangé, mais les fémurs portent chacun deux annelures noires, l'une 
à l'union du tiers moyen et du tiers apical, l'autre au sommet; ces 
annelures font défaut chez M. Alluaudi. 

Tète plus épaisse que celle du M. Alluaudi, avec les yeux plus gros, 
les ocehes plus saillants, la partie postoculairc renflée, mais plus courte. 
Les antennes sont brisées chez l'exemplaire adulte que je décris, 
mais celles de la larve permettent de supposer qu'elles doivent être 
plus courtes que le corps; leur article i n'est pas plus long que la 
partie antéoculaire de la tête, l'article u est trois fois aussi long que 
l'article i, aussi long que l'article m. Prot borax semblable à celui 
de M. Alluaudi, mais un peu plus grand. L'écusson est terminé en 
pointe aigije, recourbée en haut. Les ailes sont unicolores, d'un beau 
noir brillant et n'atteignent pas tout à fait la pointe du pygidium qui 
reste visible de haut. Le métasternum et tout l'abdomen sont 
fortement carénés sur la ligne médiane; cette carène chez M. Alluaudi 
n'intéresse que les deux premiers segments abdominaux. 

(1) G. HoRVATH, Trois Réduvides nouveaux d'Afrique, in Btill. Muséum 
d'Hisl. liât., Paris [1910], n' 5, p. 271. 



Séance du 27 novembre 1912. 



379 



Les pattes sont bien différentes dans les deux espèces. Sans parler 
de leur coloration, elles sont beaucoup plus courtes chez M. annu- 
lipes. En regardant l'insecte par la face ventrale, on voit les fémurs 
intermédiaires déborder le contour du corps de la moitié seulement 
de leur longueur chez M. annuUpps, tandis qu'ils le débordent de plus 
des deux tiers chez M. AUunudi. En outre, la fosse spongieuse qui 
occupe les deux tiers apicaux des tibias antérieurs de .1/. Alluaudi, ne 
s'étend que sur un peu plus de la moitié de ceux de M. annulipea. 

Habitat. — Nous avons recueilli, Ch. Alluaud et moi-même, ce 
beau Réduvide en novembre 1911, dans les grottes de Shimoni, situées 
sur la côte de l'Afrique orientale anglaise, à 80 kilomètres environ au 
sud de Mombasa, près de la frontière alle- 
mande ('). II courait sur les parois d'une 
salle à guano dans la partie obscure de la 
caverne. 

Au cours de notre voyage, nous avons 
également visité les grottes du Kulumuzi, 
près de Tanga (Afrique orientale allemande), 
distantes de près de 100 kilomètres de celles 
de Shimoni, et nous y avons repris dans 
les mêmes conditions quelques exemplaires 
du M. Alluaudi Horv. découvert en avril 
190!) par Ch. Alluaud, dans ces mêmes 
grottes. Et à ce propos qu'il me soit permis 
de présenter les quelques observations sui- 
vantes qui recevront plus de développement 
dans un mémoire en préparation pour 

Biowenlogica, sur les grottes d'Afrique ^'g- ^■,.— ^/ccrospongvs 

^ ^ ' " '■ annuhpes Jeanne!, 

orientale. 

Voici deux espèces connues du même genre Macroxponijus Horv;. t h 
(1910), représentées par un certain nombre d'exemplaires re- 
cueillis dans les grottes; il me semble qu'on ne peut pas dire que 
leur présence dans les cavernes soit accidentelle (-). M. G. Hor- 
vath, décrivant le M. Alluaudi des grottes du Kulumuzi, ajou- 

(1) Voir Cil. Alluaud el R.Jeannel. Voyage de Ch. Alluaud et R. Jean nel 
en Afrique orientale (1911-1912). Liste des Stations, avec une carte (Limoges 
et Paris, jmp. R. Guillemot. L. de Lamothe et C'% 1912, 25 p.)- 

(2) Un exemplaire du M. \llunudi a été trouvé par Ch. Alluald en 1909, 
à l'extérieur, au pied des falaises du Kulumuzi où s'ouvrent les grottes. Or 
c'est un caractère desTroglophiles de pouvoir être rencontrés rarement à l'ex- 
térieur dans les endroits obscurs; le fait a été maintes fois constaté pour les 
Orthoptères cavernicoles ' Dolichopoda, Cavernacris). 




380 Bulletin dp In Société entomologique de France. 

tait : « Il est bien évident que cet habitat est tout à fait acci- 
dentel et que l'Insecte ne se trouvait que par hasard dans une 
grotte. » Je suis bien certain qu'aujourd'hui notre éminent collègue 
aura modifié son opinion et conviendra que les Macrospongus doivent 
être tenus pour des hôtes habituels des cavernes. D'ailleurs, sans 
présenter les caractères de Iroglobies véritables, ces Macrospongus et 
surtout M. Alluaudi me semblent avoir subi quelques moditications 
dans le milieu des cavernes : la longueur des pattes, le développement 
de la fosse spongieuse et la petitesse des yeux de M. Alluaudi sont en 
eiïet très remarquables. En réalité les Macrospongus passent toute leur 
existence dans les grottes où ils se reproduisent et trouvent leur 
nourriture. Ils habitent les grottes à guano et y donnent vraisembla- 
blement la chasse aux Blattides on aux Gryllides qui pullulent dans 
ces cavernes. Je les tiens pour tout à fait comparables aux Orthoptères 
des cavernes, Dolichopodes ou Grylhdes, encore oculés, mais com- 
pensés pour l'impossibilité de voir. Comme eux, les Macrospongus sont 
des hôtes habituels, des Troglophiles, peut-être en voie d'acquérir les 
caractères des Troglobies. 

J'ajouterai que ces Réduvides (et peut-être imssilesBagauda) sontles 
premiers Hémiptères troglophiles connus; les Homoptères radicicoles 
[Cixius, etc.) ou les Hémiptères aquatiques {Hebrus) déjà cités comme 
rencontrés dans les grottes ne sont certainement que des hôtes acci- 
dentels. 



Note synonymique [Lep.] 

par J. DE JOANNIS. 

J'ai décrit à la séance du 24 juillet dernier deux nouvelles espèces^de 
Microlépidoptères cécidogènes de France, découvertes en Provence 
par M. le D'' J. Cotte. L'une, vivant sur le Tamarix gallica L., avait été 
nommée : Parapodia tamaricicola {Bull. Soc. ent. Fr. [1912], p. 305). Or 
en parcourant, dans le 2<= trimestre des Annales pour 1912, récemment 
distribué, le travail de M. C. Houard « Les Zoocécidies du Nord de 
l'Afrique, » je fus frappé par la ressemblance de la cécidie figurée p. 130, 
sous le n° 232, et qui fournit un Microlépidoptère, avec la cécidie 
déterminée par P. tamaricicola. En remontant à la description originale, 
j'ai constaté qu'il s'agissait bien réellement de la même espèce. 

Cette cécidie a été signalée pour la première fois par von Frauenfeld, 
à Tor, au sud-ouest de la presqu'île du Sinai (!>>•/«. zool.-bot. Ces. 
Wien [185o], p. 152); elle a été décrite, galle, chrysalide et papillon 



Séance du 27 novenihir lOl:i. 381 

(la chenille n'avait pas été observée), quatre ans plus tard {Verh. zooL- 
bot. Ges. Wien, [18o9l, p. 323-324), et le nom donné à l'insecte était : 
Gelechia sinaiai. La galle est figurée (pi. VI, fig. 3, a, b), et Ton y re- 
marque de suite la particularité que j'ai signalée dans la galle trouvée 
à Marseille. La cavité est centrée sur l'axe de la branchette et le bois 
de celle-ci, sensiblement inattacjué, reste isolé au milieu de l'excrois- 
sance. L'insecte est représenté (pi. VII, lig. 4, n, b) par une aile supé- 
rieure (a grandie, b grandeur naturelle), .l'ai comparé exactement 
cette aile avec un exemplaire très frais, d'éclosion; le doute n'est pas 
possible, c'est bien le même insecte. 

L'auteur avait bien senti que cette espèce était un peu déplacée 
dans le genre Gelechia; il la rapproche de G. [Lita] saUnella et note 
(figures dans le texte] la difl"érence de coupe de l'aile inférieure, la 
sinuosité subapicale étant douce et régulière chez G. salinelhi, abrupte 
et vive chez G. sinaica, comme chez les Metzneria, les Xystophora,e[c. 
Le genre que j'ai établi reste valable et celte espèce doit être ainsi 
désignée désormais : 

Parapodia sinaica Frauenf. (1859) in Verh. zool.-bot. Ges. Wien, 
t. IX [18o91, p. 324, tig., pi. VI, f\g. 3 (galle), pi. VII, fig., 4 (aile 
sup.) {Gelechia s.)-, tamariricola Joann. (1912) Bull, Soc. ent. Fr. 
[19121, p. 305. 



Description d'une forme nouvelle û'Amauris [Lep. Danâidàe] 
par E. BouLLET. 

Amauris nossima Ward, var. interrupta, n. var. — Diffère 
du type par l'extension des aires blanches des ailes supérieures. 

La plage discocellulaire s'avance dans la cellule presque jusqu'à la 
base de l'aile, et son bord inférieur longe sur une grande étendue la 
nervure 1. La tache ordinairement petite placée dans l'angle formé 
par la médiane et la base de la nervure 3 est très allongée, réunie à 
la tache inférieure du groupe subapical de manière à former un 
arc courant le long de la nervure 3 et interrompant largement la 
bande noire qui sépare l'aire discale des taches subapicales. Celles- 
ci sont un peu agrandies ainsi ijue les points submarginaux et cos- 
taux. 

La bordure noire des ailes inférieures est légèrement plus étroite 
que chez A. nossima. 



382 Bulletin de la Société enfomologique de France. 

Le dessous reproduit le dessus. 

Dans la collection du Muséum existe un spécimen d'i. nossima 
formant transition entre le type et la var. interrupta. 

Celle-ci est décrite sur 3 cT et 2 Ç provenant de Vohémar (Mada- 
gascar) IV-1910; ma collection in Muséum de Paris. 



Description d'un Papilio du Congo français [Lep. Papilionidae] 
par F. LE Cerf. 

Papilio Boulleti, n. sp. — Voisin de P. ucalegon var. ucalego- 
nides Stgr. et plus encore peut-être de P. fulleri S m. que je no 
connais pas en nature et dont il n'existe encore aucune figure. 

Le fond des ailes est brun bronzé, portant des taclies disposées 
comme chez ucalegonides, mais plus obliques et irrégulières. Aux supé- 
rieures, le groupe des trois taches subapicales est plus petit ; la bande 
maculaire médiane commence au bord interne par une tache étroite 
plus rapprochée de la base; la seconde tache est moyenne, d'un ovale 
presque régulier et n'atteint pas la nervure 2; la suivante est mince, 
allongée et placée obliquement dans l'espace internervural ; la qua- 
trième tache est la plus grande, sa base s'appuie sur la cellule et les 
nervures 3 et 4, et son bord externe est arrondi; elle est suivie par 
une tache triangulaire, plus large que chez ucalegonides avec un léger 
crochet à sa partie supérieure. 

Il n'y a pas trace de tache dans la cellule. 

Les ailes inférieures portent, comme chez ucalegonides, une bande 
jaune traversant la cellule, mais elle est plus étroite à cause de l'ex- 
tension du noir à la base et à l'extrémité de la cellule; doux traits 
noirs bien marqués la divisent longitudinaloment. Au bord interne 
cette bande s'éclaircit et s'étend comme chez ucalegonides, mais à sa 
partie supérieure elle se perd dans une aire cuivreuse brillante cou- 
vrant les trois quarts de l'espace compris entre 7 la base et la côte et 
la moitié de l'intervalle entre 6 et 7. 

Comme chez P. fulleri S m., il existe des taches discales doubles, 
jaunâtres, plus ou moins linéaires, placées deux par deux entre les 
nervures 2-3, 3 4 et 4-5. Elles sont suivies de taches submarginales 
très petites et confuses dont la plus développée est celle placée entre 
les nervures o et 6. 



Séance du 27 novembre 1912. 383 

Le dessous présonio unn coloration générale mordoré clair sur 
laquelle s'écrivent assez netlenieul les taches des ailes supérieures cl 
par transparence seulement — comme dans ucalegonides — celles des 
ailes inférieures. 

La base des quatre ailes est d'un rouge carminé fondu, largement 
étendu aux supérieures; comme chez P. fulleri la base des ailes 
inférieures ne présente que deux points noirs, celui placé entre 7 et 8 
chez ucalegon et les formes voisines faisant totalement défaut. 

Type 1 cf> envergure : 88 mill. (longueur de l'aile antérieure : 
Si mill.). 

Congo français, chutes du Doumé (Ogooué) A. Marche (1881) in 
coll. Muséum de Paris. 

A cette forme type se rattache une variété qui en dilïère principa- 
lement par l'absence de taches discales aux ailes inférieures et la pré- 
sence aux supérieures de points submarginaux petits et aussi diffus 
que ceux des ailes inférieures. 

Il manque dans la cellule de celles-ci les deux traits noirs longitu- 
dinaux si nettement marqués chez le type; en dessous la base des 
quatre ailes est jaunâtre. 

J'appellerai P. Boulleti var. transiens, n. var. cette forme nouvelle 
qui rappelle beaucoup ucalegonides. 

Type : 1 cf ; envergure : 84 mill. 

Congo français, rivière San Benito, Guiral (188o) in coll. Muséum 
de Paris. 



Deux variétés nouvelles de Papilio Antenor Drury 
[Lep. Papilionidae] 

par E. Le Moult. 

Ayant reçu une série de ce superbe Papilionide de Madagascar, 
j'ai pu relever les deux variétés suivantes : 

Pnpilio .intenor, var. Gehleni, n. var. — Les ailes antérieures 
sont noires avec reflets jaunâtres. Les taches sont franchement jaunes 
ainsi que les échancrures, au lieu de blanches qu'elles sont d'après la 
description de Drury. — Sur les ailes postérieures la teinte jaune 
est beaucoup plus prononcée que sur les ailes antérieures et devient 
même jaune foncé sur les taches marginales. Toute trace de rouge a 



384 Bulletin de la Société entomologique de France. 

disparu aussi l)ien au-dessus qu'au-dessous. Même le rouge écarlale 
du collier, du front et des palpes, cité par Drury, est remplacé par 
du jaune orangé. L'abdomen est blanc jaunâtre avec bandes jaunes 
orangées au lieu de rose comme sur la forme typique. 

Quelques exemplaires rf et Ç, les uns capturés au vol, les autres 
obtenus ex larva. 

Madagascar : Maëvatana. — Ma collection. 

Papilio Antenor var. albomaculata, n. var. — Forme presque 
identi(iue à la précédente avec le rouge complètement exclu soit sur 
le corps soit sur les ailes, comme pour la var. Gehleni, collier, front 
et palpes jaune orange; abdomen plus blanc, avec bandes jaunes 
plus pâles que dans Gehleni. Par contre, la teinte jaune des taches 
des ailes antérieures et postérieures a pour ainsi dire complètement 
disparu et est remplacée par du blanc parfois ombré de gris 
comme dans la forme typique. Le blanc en est toutefois plus pro- 
noncé. La série des sept taches marginales des ailes postérieures 
seule a une très légère teinte jaune, mais presque entièrement 
disparue sous un pointillé gris foncé. Nulle trace de rouge sur ces 
taches comme dans celles de la forme typique. 

Quelques cf et 9^ ^^^ uns élevés, les autres capturés au vol. 

Madagascar : Maëvatana. — Ma collection. 

Il est intéressant de signaler que ces deux variétés sont capturées 
en même temps que la forme typique, à la même époque et dans la 
même localité. 



Contribution à l'étude des Orthoptères de France (T' note) 

par L. Chopard. 

1. — Leucophaea suriïiamensis (L.). — Espèce cosmopolite non 
encore signalée en France, à ma connaissance; trouvée à Paris 
dans les serres du Muséum d'Histoire naturelle avec Periplaneta 
australusiae (F.). Coll. Poujade > ma collection. 

2. — EpibaciUus lobipes (Lucas). — Banyuls-sur-Mer (Pyré- 
nées-Orientales), octobre 1911, 1 9- 

Cette espèce n'était connue de France que par un cT in *^oll. 
FiNOT, provenant d'Hyères et décrit comme Ç de BaciUus gallicus 



Séance du 27 novembre 1912. 385 

(Cliarp.) ('), et une larve 9 de la même provenance se trouvant dans 
la collection Redtenbacher {-]. 

Je l'ai trouvée sur les Cistes en compagnie de B. gallicus (Cha rp.) 
dans la vallée de Madlock. 

3. — Moyoplistes squamiger (Fisch.) — Banyuls-sur-Mer (Pyré- 
nées-Orientales), octobre 1911. 1 9 capturée au cap Cerbère. 

Cette rare espèce n'avait été signalée en France que dans les 
départements du Var et des Alpes-Maritimes. 

4. — Oecanthus yellucens (Scop.). - Omicourt (Ardennes), 
septembre 1908 (R. Benoist!). Espèce plutôt méridionale et qui n'a 
guère été signalée en France au nord de Paris. 

0. — Anterastes Raymondi (Yerst.). — Montpellier-le-Vieux- 
(Aveyron), octobre 1912. 

6. — Tettigonia albifrons (F.). — La Roque-Sainte-Marguerite 
(Aveyron), octobre 1912. 1 9- 

7. — Saga pedo (Pall.). — Cahors (Lot) 3 9 jeunes (C. Dumont, 
juin 1909!). 

Ce grand Phasgonuride est absolument méridional et n'a été 
signalé que sur le littoral de la Méditerranée et dans les Basses- 
Alpes. Sa capture dans le département du Lot est intéressante à 
rapprocher des captures de Lépidoptères de la faune méditerra- 
néenne déjà indiquées, dans celte même région (3). 

8. — Cyrtaspis variopicta Costa. — Banyuls-sur-Mer (Py- 
rénées Orientales), octobre 1911, 1 9 sur Quercus ilex L. à Val- 
bonne. 

Cette espèce, trouvée pour la première fois en France par Gelin 
à Niort ('), a été seulement signalée depuis dans la Charente- 
Inférieure et dans le Var ('). 

(1) Fjnot, Insectes Orlhoptères (1890), p. 94. 

(2) Celle larve a été également décrite comme c^ de B. gallicus (Char p.); 
voir Paktel, Notes Orllioplérologiques : II, Les Phasmides d'Europe et des 
pays limitrophes (Ann. Soc. Esp. Hisl. Nul. l. XIX [1890], p. 422;, et Brlnneu 
son Wattknwvl et RiiDïENBAcnER, Die Inseklenfamilie der Phasmiden 
(1908), p. 35. 

(3) Voir C. Dlimont, Captures [Bull. Soc. ent. Fr. [1908], p. 237). 

(4) Voir Fi>oT, Renseignements inédits sur quelques Orthoptères rares de 
la Faune française ou nouveaux pour la France [Bull. Soc. ent. Fr. [1896], 
p. 13). 

(5) ,1. AzAM, Orthoptères rares ou nouveaux pour la France (Bull. Soc. 
enl. Fr. [1898], p. 374). 



386 Bulletin de la Société entomologique de France. 

^' 7 ^^/^^/^^^V^^^'^^'"'/«/*«(Petagna). -Penne du Tarn sep- 
tembre 1882, PoujADE) ; Cabrerets (Lot), octobre 1912 ; 1 rf trouvé 
au bord du Celé. 

10. - Tetrix subulata (L.) var. Sahlbergi Saulcv. - Cabre^ 
rets (Lot), bords du Célé; octobre 1912. 

11. - T.ir^-. Bo/,-,,,,/ gaulcy. - Cabrerets (Lot), bords du 
Gelé ; octobre 1912. 

12. - Stenobothrus nigromaculatus (H. [S.) - Causse de 
Sauveterre, 1.040 m. (Aveyron); 1 Ç-Montpellier-le-Vieux (Avev 
ron), assez commun. 

Cette espèce, probablement souvent confondue avec S. lineatus 
Fanz.), n'a été signalée qu'à Lardy (Seine-et-Oise), à Somsois 
Marne),a Bareges (Hautes-Pyrénées), au Canigou (Pyrénées-Orien- 
tales), et dans les Basses-Alpes. 

i3. ~ Ramburiella hispanica (Ramb.). - Banyuls-sur-Mer, 
Port-Vendres (Pyrénées-Orientales), octobre 1911. 



Bulletin bibliographique. 

Académie des Sciences de Cracovie (Bulletin international), 1912 série 
An- 6 et 7 © ; série B, n^^ g et 6. - Bialkowska et Kuliko^ska : 
Ueberden femerenBau der Nervenzellen bei verschiedenen Insek- 
ten; p. 449. 

Annales historico-naturales Musei NationaUs Hungarici, vol X im 
p. K - Becker : Cbloropidae. Eine monogrophisclie Studie, par- 
ue I\. Nearktische Région ; part V. Neotropische Région (1 pi 
^ *'fi' ^' ^*" ~ ^^"^^^ ^^ '■ iDteresting dermoptera in the Buda- 
pest Muséum; p. 281. - Horwâth: Revision of the American 
Limicidff, p. 257. - ID. : Species GenerisTingitidarum Stephanitis 
(Hem ) (l,g.); p. 319. - Kertesz : Sauter's Formosa-Ausbeute : 
Dorylaidae (Dipt.); p. 285. - Mocshry : Chrysididae in diversis In- 
sectis vitam agentesparasiticam (Hym.); p. 269. -Id. : découverte 
de 1 Onjssus unicolor en Hongrie (Hym.) ; p. 300. - Id. : Species 
Chrysidarum nova. H. (Hym.); p. 375. - Petri : Ein neuer Lixus 
aus Turkestan und Bemerkungen zu meiner Bestimmungsiabelle 
der Genus Lixus (Col.); p. 277. - Id. : die Gattung Gasteroclisus 



Séance du fl uovcmhrc 19Ï2. 387 

(Col.) ; p. 340. — Villeneuve : Description d'un Diptère nouveau 
de Grèce (lig.) ; p. 20. 

Annah and Magazine of natural Histonj, n° 59, 1912. — Meade 
Waldo : Notes on the Lepidae in the collection of the British Mu- 
séum, with descr. of. new sp. (llym.); p. 461. — Cockerell : 
Descriptions and records of Bées (Hym.); p. 484. — Schals : New 
sp. of Heterocera from Costa Rica (Lép.); p. 509. — Turner: Notes 
on fossorial Hymenoptera ; p. 533. 

Canadian Entomologist XLIV, n"» 7, 8, 9, 1912. — Bank : New Sco- 
lioidea (Hym.); p. 197. — Chamberlin : New gênera of North-Ame- 
rican Lilhobiidae (suite) (Orth.); p. 204. — Alexander et Léonard : 
A new palaearctic Geranomijia (lig.) (Dipt.); p. 205. — Root : Dra- 
gontlies collected al Point Pelée and Pelée island, Ontario (Névr.); 
p. 208. — De la Torre Buenû : Three days in the pines of Yaphank. 
Records of captures of Hemiptera Heterocera; p. 209. — Winn : 
Lepidoptera from Yukon Territory ; p. 213. — Barnes et Mac Dln- 
NOUGH : New Noctuid sp. (Lép.); p. 216. — Wilson : Notes on the 
Aphid genus EHssoma (Hém.); p. 219. — Winn : Notes on the life 
history ol Estigniene prima (Lép.); p. 221. — Swet : Geometrid 
notes (Lép.); p. 225. — Spooner : Some new sp. of Delphacidae 
(HÉM.); p. 233. — Ehrmann : A new Papilio from central America; 
p. 245. — Frost : New sp. of Agrilus (Col.); p. 245. — Walker : 
The Odonata of the Prairie provinces of Canada ; p. 253. — Barnes 
et Mac Dunnough : Taylor's types of Geometridae; p. 270. — Roh- 
WER : Some Canadian Sauflies (Hym.); p. 276. — Cockerell : Col- 
lecting Bées at Gualan, Guatemala; p. 277. — Notes diverses. 

Entomologisf s Record and Journal of variation XXIV, n''^ 9 et 10, 
1912. — Parkinson Curtis : A gynandromorphous spécimen of 
Amorpha popuH (pi.) (Lép.); p. 229. — Chapmax : The genus 
Pseudacraea, an extraordinary example of mimetic polymorphism 
(Lép.); p. 233.— Shelford : Notes on the distribution of Ihe Blal- 
tidae; p. 238. — Turner : Notes on the varions sp. of Coleoplioru 
(Lép.); p. 241. — Captures et notes diverses. 

Entomologisfs monthltj Magazine, 581, 582, 1912. — Busek : On some 
arbitrarly formed scientilic names; p. 225. — Neave : A new sp. 
of Pseudacraea from Nyassaland (fig.) (Lép.); p. 228. — Sharp : 
Notes on British sp. of Opiionus (tig.) (Col.) ; p. 229. — Morice : 
Help-Notes towards the détermination of British Tenthredinidae 
,Hym.); p. 232. — Sharp : Parnus anglicanus at Wicken (Col.j; 
p. 236. — Champion : Note ou Ihe variation in size of Criocephalus 



ll,.l. 



388 Bulletin de In Société entomologique de France. 

férus (Col.); p. 237. — Raynor : A note on Abrnxas grossukiriata, 
ab. nigra (Lép.); p. 238. — Butler : Peiitatoma rufipes and Cater- 
pillar (Hém.); p. 239. — Tomlin et Sharp : Notes on the British 
sp. of Longitarsus (Col.); p. 245. — Meyrig : On impossible spécifie 
names; p. 253. — Hudson Bearr : Thanasimus rufipes, new to Bri- 
tain (Col.); p. 255. — Joy : Bradyrellm Sharpi, sp. nov. (Col.); 
p. 257. — JoY et Sharp : Further additions to the list of Scilly Co- 
leoptera; p. 257. — Porritt : Description of the larva of Luperina 
Guenei (Lép.); p. 259. — Tomlin : A distinction between Aiioplus 
plantaris and A. roboris (Col.); p. 263. — Champion : Note on the 
prosternai structure of Dorcatoma flavicornis and D. chrysomelina 
(Col.); p. 253. — Hudson : Notes on semiapterous females in cer- 
tain sp. of Lepidoptera, with an altempted explanalion; p. 269. — 
Captures et notes diverses. 

Feuille des Jeunes Naturalistes, 501 à 505, 1912. — Villeneuve : Les 
travestis (Dipt.); p. 111. — Guignon : La chenille de Calocampa 
exoleta et les plantes basses (Lép.) ; p. 116. — Id. : Potentilla verna 
et son cecidozoon (Dipt.); p. 117. — Id. : Polistes gallicus et son nid 
(Hym.); p. 117. — Chappelier et Chopard : Inefficacité d'un moyen 
de protection chez les Tortricides ; p. 118; Dewitz : L'importance 
de la physiologie pour l'Entomologie appliquée; p. 121 et 137. — 
D'' Cros : Contribution à la biologie des Méloïdes algériens. Notes 
préliminaires (Col.); p. 131. — Guignon : Homoptérocécidie chez 
Lunaria biennis (Hém.): p. i;;5. — Goury : Étude comparative 
entre macrocephus xanthostomus et M. linearis (Hym.); p. 142. — 
Lacroix : Contribution à l'étude des Névroptères de France (2*^ liste) ; 
p. 162. — Notes diverses. 

Insecta 18-21, 1912. — Houlbert : Le problème actuel de l'Entomo- 
logie économique; p. 113. — Id. : Description d'un Lucanide asia- 
tique nouveau et une espèce nouvelle de la tribu des Cludogna- 
f/tma (flg.) (Col.); p. 137. — Id. : Contribution à l'étude des larves de 
Cicindélides {Cicindela biramosa) (fig.) (Col.); p. 169. — Id. : Descr. 
de deux esp. nouvelles appartenant au g. Neolucanus (fig.) (Col.); 
p. 183 et 193. — Andrieu et A. Vuillet : Notes sur le Spheno- 
ptera gossypii, Buprestidc nuisible au Cotonnier du Soudan fran- 
çais (fig.) (Col.); p. 149. — Lacroix : Faune névroptérique de 
l'Algérie et de la Tunisie; deux espèces nouv. (fig.); p. 202. — 
Swammerdam : Histoire générale des Insectes; p. 132, 157, 189 et 
207. 



Le Secrétaire-gérant : D' Maurice Royer. 



La Société entomologique de France tient ses siances les 2* et 4« mer- 
credis de ctia'[inî mois (exce|)te aoill et septembre), à 8 li. 1/2 du soir, au 
siège social. Hôtel des Sociétés savantes, 28, rue Serpente. 

lille publie : 

1° Les Annales de la Saaiété entomologique de France (i fascicules 
par an avec |)lanches et figures) ; 

2* Li^ Bulletin de la Société entomologique de France (21 numéros par 
an avec figures). 

Les Meuibres résidant en France, dans les pays de protectorat ou les colo- 
nies françaises, paient une cotisation annuelle de 25 fr. 

Les Membres résidant à l'Étranger paient 26 fr. 

La Société admet des assistants (entomologistes âgés de moins de 21 ans) 
qui paient une cotisation annuelle de 5 fr. 

Tout Membre payant une somme de 300 francs est nomuié Membre à vie. 
Il n'a plus de cotisation à solder, n'çoit /rauco les Annales, le Bulletin, et, 
à dire de prime gratuite, une série de dix volumes des Annales parmi 
ceux k prix réduit restant encore en magasin. 

Ce versement do 300 francs peut s'effectuer par fractions annuelles et con- 
sécutives d'au moins 100 francs. 

Les lîtabiissements publics et les Sociétés scienlLfiques de la France et de 
l'Étranger peuvent se faire inscrire sur la liste des Membres de la Société. 

La Bibliothèque (28, rue S-^rpente) est ouverte aux Sociétaires le mercredi, 
deSàli heures du soir, et \e jeudi, lendemain des séances, de3 à 6 heures 1/2. 



PROPRIÉTÉS DE LA SOCIÉTÉ 

L'ABEILLE, Journal d'Entomologie, fondé par S. DE Marseul, 
continué par la Société entomologique de France, publie spé- 
cialement des travaux sur les Coléoptères de l'Ancien Monde. 

M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon, est chargé de la publication du 
Journal (examen et admission des mémoires et correspondance scien- 
tifique). 

Le montant des abonnements à L'Abeille (10 fr. et 12 fr. par 
volume) doit être adressé à M. Le Secrétaire de la Société entomo- 
logique, 28, rue Serpe7ile. 

COLLECTIONS 





V Collection H. Sénac {Teiiebrionidae paléarctiques), 
2' Collection Ch. Brisout de Barneville {Coléoptères d Europe palé- 
arcliques), 

chez M. L. Bedel, 20, rue de l'Odéon; 

3° Collection Peyerimhoff (Microlépidoplères), 

4» Collection H. Brisout de Barneville {Coléoptères d'Europe), 

5" Collection Aube {Coléoptères ifEnrope), 

6" Collection complète des Orthoptères de France, don Fmot, 

7» Collection d'Hémiptères de France, don Fairmaire, 

" Collection Pandellé {Diptères de France), 

Collection de Diptères de France, don de M. le D' Gobert, 
Collection entomologique française de tous les ordres. 
Collection d'exemplaires typiques, 

au Siège social, 28, rue Serpente. 
La « Commission des Collections « ssi chargée de crée»- ces deux der- 
nières Collections. A cet effet, une vasie salle attenant ù la nibiiolliefiue a 
été louée et est prête à recevoir les Insectes français de tous ordres et les 
Types que les membres voudront bien envo:';ir, avec localités précises. 



SOMMAIRE DU N° 18 



Séance du 27 Novembre 1912 



Nécrologie. — Correspondance. — Exonération. — Changements 
d'adresse. — Admissions 373 

Legs l'ait à la Société et Nomination d'un Membre bienfaiteur. 
— IX" Congrès international de Zoologie 374 

Observations diverses. 

Rectification synonymique (V. Laboissière) [Col. Chrysome- 
lidae] 375 

Communications. 

L. Bleuse. — Note sur les Hoplopus et spécialement sur leurs 
caractères sexuels [Col. Scarabaeidae, Rutelini] (fig.). . . 375 

P. Lesne. — Diagnose préliminaire d'un nouveau type de 
Psoien appartenant à la faune indienne [Col. Bostrychidae]. 377 

D'' R. Jeannel.— Description d'un Réduvide [Hem. Heteroptera] 
troglophile nouveau de l'Afrique orientale (fig.) 378 

J. de Joannis. — Note synonymique [Lep.] 380 -^ 

E. Boullet. — Description d'une forme nouvelle d'Amauris 
[Lep. Danaidae] 381 

F. Le Cerf. — Description d'un Papilio du Congo français 
[Lep. Papilionidae] 382 

E. Le Moult. — Deux variétés nouvelles de Papilio Antenor 
Drury [Lep. Papilionidae] 383 

L. Chopard. — Contribution à l'étude des Orthoptères de 
France (l-^ note). 384 

Bulletin bibliographique 386 

Pour la correspondance scientifique , les réclamations^ annonces, 

s'adresser à : 

M. le Secrétaire de la Société entomologique de France 

28, rue Serpente, Paris, 6^ 



TYP0GU.\PH1E FIRMIN-DIDOT ET C". — PARIS. 



1912. — r 19 



BULLETIN 



DK LA 



SOCIÉTÉ E^TOIOLOGIOIK 

DE FRANCE 

FONDÉE LE 29 FÉVRIER 1832 

Reconnue comme institution d'utilité publique 

par décret du 23 aout 1878 

Natura maxime miranda 
in minimis. 







^SX^T/ONM.^'-^^^:^ 



PARIS 

A.U SlèaE r>E Li^ SOCIÉTÉ 

HOTEL DES SOCIÉTÉS SAVANTES ■ 

28, Rue Serpente. 28 
1912 
m^m^ Le Bulletin parait deux fois par mois. 



.4..^ 



Librairie de la Société entomologique de Trance 

Hôtel des Sociétés savantes, rue Serpente, 28 
La Société dispose des ouvrages suivants : 

(Le premier prix est pour les membres de la Société, le deuxième, -'.^ 

pour les personnes étrangères à la Société.) 

Annales de la Société entomologique de France, années 

1843 à 1846, 1859 à 1870, et 1872 à 1890 12 et 15 fr. 

Les années 1847, 1848, 1856, 1858 et 1871, 

dont il reste moins de 10 exemplaires 50 fr. 

Annales (années 1891 à 1907) 25 et 30 fr. 

Tables des Annalesde la Société entomologique de France ij 

(1832-1860), par A.-S. Paris 2 et 3 fr. ^^ 

Tables des Annales, de 1861 à 1880, par E. Lefèvre. 10 et 12 fr. -^ 
Tables des Annales, de 1881 à 1890, par E. Lefèvre. 7,50 et 10 fr. 
Bulletin de la Société entomologique de France 
(distinct des Annales, depuis 1895), années 1895 à 1907, 

chaque année 18 fr. 

Bulletin (numéros isolés), chaque 1 et 1 fr. 

Bulletin, comptes rendus du Congrès (1 ou plus. N^^). 5 et 5 fr. 

L'Abeille (série in-12), la plupart des volumes, chacun. 8 et 12 fr. 
L'Abeille (série in-8°), 1892-1900, prix de l'abonnement 

par volume (port compris) 10 et 12 fr. 

Faune des Coléoptères du bassin de la Seine, par L. Bedel : 

Vol. L 1881 [Carnivora, Palpicornia) Épuise 

Vol. Il,1907(Sia^/(^//»oi^Zea)(parS*^-CLAmBDEviLLE). 3 et 4 fri 

Vol. IV, l'"' fascicule {Scarabaeidae) 4 et 5 fr. 

Vol. V, 1889-1901 [Phytophaga] 8 et 10 fr. 

i'^'' fascicule seul 3 et 4 fr 

2"^ fascicule seul 5 et 6 fr 

Vol. VI, 1885-1888 {Rhynchophora) 8 et 10 fr 

1" fascicule seul 3 et 4 fr 

2« fascicule seul 5 et 6 fr 

Catalogue raisonné des Coléoptères du Nord de 
l'Afrique, par L. Bedel, l^"" fasc, pp. 1-208, in-8«, 

1895-1900. 10 et 12 fr' 




EXTRAITS DE L'ABEILLE 

Catalogue syn. et géogr. des Coléoptères de VAnc. Monde : 
Europe et contrées limitrophes en Afrique et en Asie, 
par S. DE Marseul, 1889, in-12, 1 vol. rel 3 et 4 fr. 

Catalogue étiquettes, pour collections 8 et 12 fr. 

CatalogusColeopterorumEuropaeetconfmium,lS(ji3,in-l'i. fr. 50 

Ici avec Index (Suppl. au Catalogus), iS7 7, in-l'i. l fr. 25 

Les Entomologistes et leurs écrits, pixrnE Marseul, in-12. 8 et 10 fr. 

Etude sur les Malachid-es d'Europe et du bassin de la Mé- 
diterranée, par Peyron, 1877, in-12 4 et 5 fr. 

Mylabrides d'Europe [Monogr. des), par S. de Marseul, 
1870, in-12, 2 pi. : 

— Noires 4 et 5 fr. 

— Coloriées 5 et 6 fr. 

Silphides {Précis des genres et espèces des), par S. de Mar- 
seul, 1884, in-12 3 et 4 fr. 

Tableaux synoptiques des Paussides, Clavigérides, Pséla- 
phidesetScydniénides,ptxrREï'ïTER (trad. E. Leprieur). 
1883, in-12' 3 et 4 fr. 



BULLETIN 



DE LA 



SOCIÉTÉ EISrTOM:OLOGHQUE DE FRANCE 



séance du 11 «léoeiubce IOI3. 

Présidence de M. J. de GAULLE. 

MM. H.-W.Brolemanx (de Pau), J. Chatanay (de Chàlons-sur-Marne), 
'P. DE Peyerimhoff (d'Alger) assistent à la séance. 

Nécrologie. — Le Président a le regret d'annoncer le décès de 
M. Kdouard Brabant, de Cambrai, membre de la Société depuis 1884. 

Correspondance. — M. Ph. Grouvei-le, Secrétaire, s'excuse de 
ne pouvoir assister à la séance. 

— MM. Claude Morley, Jules Guuj.erand et Henry Perixet re- 
mercient la Société de leur admission; M. Jules Guillerand a adressé 
sa photographie pour les albums de la Société. 

Exonération. — M. Henry Perinet s'est fait inscrire comme mem- 
bre à vie. 

Changements d'adresse. — M. Marcel Grosclai'DE, ingénieiu' des 
Arts et Manufactures, villa du Belvédère, 10, enclos Damiau, iXimes 
Gard). 

— M. BaymondMoRGON, château de Vaux, par Argenton-sur-Creuse 
(Indre). 

Présentation. — M. L. Séraphin, naturaliste, 22, faubourg Mont- 
martre, Paris. 9% présenté par M. J. Magmx. —Commissaires-rappor- 
teurs : MM. L. Chopard et L. Semichon. 

Démissions. — M. L. Beguin-Billecocq et C. Houlbert adressent 
leur démission. 

Bull. Soc. eut. /'/'., 1912. N" 10 



390 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Don à la Bibliothèque. — Noire collègue M. E.-G. Racoviïza fait 
dou à la Société de tous les fascicules parus jusqu'à ce jour de la sé- 
rie Biospeologica des Archives de Zoologie expérimentale et géné- 
rale et nous fait part de son intention de donner à notre Bibliothèque, 
au fur et à mesure de leur publication, les fascicules de cette série qui 
paraîtront ultérieurement. 

La Société adresse à M. Racovitza ses très vifs remerciements. 

Nomination d'un Membre honoraire étranger. — Aux termes 
du Règlement (art. 14), la Société élit une commission de cinq mem- 
bres chargés d'un rapport sur l'élection d'un Membre honoraire à 
titre étranger. Sont élus membres de cette commission : MM. E. Simon, 
J. UE Gaulle, L. Bedel, A, Grûuvelle, et Gh. Alluald. 



Communications. 

Cécidie du Gymnetron erinaceum Bed. |Col. CuHCULiONmAE] 
sur le Veronica spicata L. 

par L. Bedel 

Lorsque j'ai découvert le Gymnetron erinaceum (forêt de Fontaine- 
bleau, automne 1867), j'en avais trouvé seulement quatre individus 
sur de jeunes pins, c'est-à-dire dans des conditions manifestement 
accidentelles et qui ne pouvaient fournir aucune indication sur les 
mœurs de ce Curculionide. En 1885, lorsque je me décidai à le dé- 
crire (Faune, VI, pp. 147 et 310, sub Mecimin), l'espèce n'avait même 
pas été retrouvée. 

Depuis cette époque, A. Bonnaire et d'autres entomologistes avaient 
fini par reprendre quelques G. erinaceum à Fontainebleau, mais tou- 
jours au hasard de la chasse. M. J. Duchaine, notamment, en avait 
trouvé plusieurs dans une carrière de gravier, près du polygone, et 
il avait bien voulu, en octobre 1908, me conduire à l'endroit précis 
de leur capture, mais nos recherches étaient restées sans résultat; 
cependant je soupçonnais déjà que le G. erinaceum, par analogie avec 
deux espèces très voisines, G. beccabungae L. et G. villosulum G y 11., 
devait vivre sur quelque Véronique, et j'avais été frappé de voir, dans 
cette même carrière, des Veronica spicata encore en fleur; je les avais 
signalés à l'attention de M. Dlchaine. 



Séance du 11 décembre 1012. 301 

Enlîn. le 22 soplemhro 1912, les rocherches faites dans ce sens par 
M. Dlchaine ont heureusement abouti : ce jour-là, chassant avec M. le 
D'' Bettin'Ger, il a découvert dans une tige de Veronica spicata L. 
un G. erinaceum encore à l'ctat de nymphe; d'autres tiges de la môme 
plante étaient déjà percées du trou de sortie des Gijmnetron. 

Grâce à l'envoi par M. Duchaixe du parasite et des \eronica para- 
sités, nous avons pu, M. Houard et moi, constater rfe tvswquele G. eri- 
naceum provoquait sur la tige du Veronica spicata une cécidie. encore 
inédite, consistant en un faible renflement fusiforme et uniloculaire, 
situé dans l'axe de l'inflorescence (^). 

En même temps que cette cécidie, M. Dichaine en a découvert une 
autre, également nouvelle, sur les feuilles du même Veronica, mais 
il reste encore à savoir quel peut en être l'auteur. 



A propos d'une note rectificative de M. Bleuse sur quelques récentes 
variétés de Carabus [Col. CARABmAE] 

par E. Le Moult. 

M. Bleuse {Bull. Soc. enf. Fr. [1912], p. 360) ne semble pas admettre 
mou aberration Cïermonti du Carnbus snhfrstivus Oh. 11 ne me parait 
pourtant pas possible de confondre le noir avec l'indigo brunâtre; je 
maintiens donc mon aberration Cïermonti. 

De retour de Lorges (Côtes-du-Nord), je communiquai à M. Bleuse 
des spécimens d'un Carahe qu'il ne put identifier aux variétés pur- 
pureu^ de sa collection, car les variétés purpureu^t de M. Bleuse 
avaient des reflets pourpres sans dominante métallique, alors que mes 
individus [tupes de lorgeensis) présentaient une coloration violet 
rouge métallique entre les côtes noires. Ma variété lorgeensis 
reste donc valable. 



(1) En dehors de Fontainebleau, sa slalion classique, le Gymnetron erina- 
ceum a été signalé de l'île de Ré (Charente-Iaiérieure), d'après un individu 
pris par A. Bonnaire (coll. J. Magmn), et aussi d'Irkoutsk (coll. .1. Faist). 
Celte dernière provenance, indiquée par Uesbrochers [Le Frelon, III, p. 39', 
paraîtra moins extraordinaire si l'on tient compte de ce fait que l'aire géo- 
graphique du Veronica spicata s'étend également jusqu'en Sibérie. 



392 Bulletin de hi Société entomologique de France. 

Un Malachhis d'Espagne méconnu [Col. Canïharidâe] 
par Maurice Pic. 

En classant dernièrement divers Malachius innomés, je suis arrivé 
à déterminer sans peine un exemplaire o". recueilli par feu le 
D'' Gh. Martin dans la sierra Nevada, sous le nom de .1/. laticollis 
Rosh. Cet exemplaire m'a permis de constater que M. laticollis a dû 
être réuni à tort au M. afpnis M en.; très proche voisin de ce dernier, 
il en diffère par un caractère qui me paraît valable, celui des épi- 
mères du médipectus jaunes, au lieu d'être métalliques. Les exem- 
plaires originaires du Caucase, d'Autriche ou de France que j'ai pu 
étudier ont tous les épimères du médipectus métalliques et se rappor- 
tent au M. affinis M en. Outre le caractère tiré de la coloration des 
épimères, Texemplaire de M. laticollis étudié présente une forme plus 
robuste que les divers .1/. a [finis en ma possession ; la coloration claire 
de la tête s'étend antérieurement jusqu'aux yeux, tandis que d'ordi- 
naire les M. affinis ont le dessous des yeux foncé et leur labre est 
foncé ou en partie rembruni. Le M. laticollis Rosh. est sans doute 
propre à l'Espagne, tandis que le M. affinis M en., plus répandu, se 
trouve en France, Autriche. Hongrie, Caucase, Perse, Turkestan et 
dubitativement en Syrie. 

Le M. curticornis Kiesw., proche voisin de M. laticollis Rosh., n'a 
pas les élytres excavés au sommet chez le o"; par ses élytres simples, 
il ne peut être confondu avec lui. Quant au M. elegans 01. o", il s'en 
distingue, à première vue, par le i*''' article des antennes plus long et 
moins épais. 

L'examen d'autres exemplaires espagnols confirmera sans doute la 
vaUdité spécifuiue de M. laticollis Rosh.; en tous cas. celui-ci mérite 
d'être distingué de M. affinis Mén., tout au moins à titre de variété. 



Un nouveau Macrospongus [Hem. ReduvudaeJ du Moçambique 

par le D'' R. .Ieânxel. 

Ce nouveau Macrospongus a été rapporté du Moçambique au Muséum 
de Paris, par G. Vasse, en 1906; il provient encore de régions cal- 
caires de l'Afrique orientale, mais n'a pas été cette fois recueilli dans 



Séance du 11 décembre 1!)12. oO.*} 

une cavorno. Rion d'impossible copondant à ce que celte espèce soii 
reli'oiivt'e un jour dans les grottes de la région. 

Macrospongus riificollis, n. sp. — Type : un exemplaire prove- 
nant de la vallée du Tung(»ué (G. Vasse. iu coll. .Muséum Paris). 

Long. : 29 miil. Forme générale plus large, plus trapue que cliez 
les deux autres espèces du genre ('). Le système de coloration est 
le même; le thorax est noir mat, l'abdomen noir brunâtre brillant; la 
tète, le rostre, les antennes, la saillie antérieure du pronotum, l'écusson. 
le prosternum et les pièces pleurales prothoraciques, les épisternes et 
la marge des épimères mésothoraciques, une étroite tache au bord 
marginal de la moitié apicale du connexivum. la marge des deux der- 
niers segments ventraux de l'abdomen, les |)attes enfin sont d'un beau 
jaune orangé. De plus il existe, à l'union du tiers moyen et du tiers 
apical de chaque fémur, la trace à peine visible d'une annelure noire. 

Tète étroite, allongée, avec les yeux à peine plus gros que ceux du 
M. Alluaudi, avec les ocelles bien saillants et la partie postoculaire 
rentlée. Antennes atteignant les quatre cinquièmes de la longueur du 
corps; leur article u est trois fois aussi long que l'article i, aussi long que 
le lu, plus long que le iv d'un tiers. Pro thorax semblable à celui du 
M. Allunudi, mais plus ample. L'écusson est terminé par une pointe 
aiguë recourbée en haut. Les ailes sont unicolores, d'un beau noir 
brillant et atteignent l'extrémité de l'abdomen. Le connexivum est 
large, arqué réguhèremenl. Le métasternum et le premier segment 
abdominal sont carénés sur la ligne médiane. Les pattes ressemblent 
à celles du M. annulipes, mais sont encore plus robustes; les fémurs 
intermédiaires ne débordent le contour du corps que de la moitié de 
leur longueur et la fosse spongieuse des tibias antérieurs occupe la 
moitié apicale du tibia seulement. 

Habit.^t. — Afrique orientale. Moçambique : vallée du Pungoué 
(Guengère), un exemplaire rapporté au Muséum de Paris par G. Vasse, 
.Ml 1!)0(J. 

Le tableau suivant permettra de distinguer les trois espèces actuel- 
lement connues du genre : 

1 . Partie préoculaire de la tète plus longue que la tète n'est 
large au niveau des yeux (yeux compris); fénmrs inter- 

(1) Voir G. IIouvATii, Trois Uéduvides nouveaux d Afrique, in Bull. Mii- 
scum Hist. nal. Paris [1910], n» 5, j). 271-272. 

R. Jeannui,, Descriplion d'un Héduvide Iroglophile nouicau de I'Afri(|ue 
orientale, in Bull. Soc. eut. France [1912], p. 378. 



394 Bulletin de la Société entomologique de France. 

médiaires débordant le contour du corps de plus des 
deux tiers de leur longueur, sans annelures noires; 
fosse spongieuse occupant les deux tiers apicaux des 
tibias antérieurs Allunudi Hor \ . 

— Partie préoculaire delà tète pas plus longue que la tète n'est 

large au niveau des yeux (yeux compris); fémurs inter- 
médiaires débordant le contour du corps de la moitié de 
leur longueur seulement, avec des annelures noires plus 
ou moins nettes; fosse spongieuse occupant la moitié 

apicale des tibias antérieurs 2 . 

a.. Partie préoculaire de la tète aussi longue que la tète est 
large au niveau des yeux (yeux compris) ; annelures des 
fémurs obsolètes ; parties pleurale et sternale du protlio- 
rax rouges ruficollis Jea nn. 

— Partie préoculaire de la tète plus courte que la tète n'est 

large au niveau des yeux (yeux compris); annelures 
noires des fémurs bien visibles; parties pleurale et ster- 
nale du prothorax noires annulipes Joann. 



Synonymie d'un Mantide américain [Orth] 

par L. Chopard 

J'ai décrit sous le nom de Leptococe maculosa (') un Mantide du Ni- 
caragua que j'avais cru devoir rapportera la sous-famille des Yatinae, 
les tibias intermédiaires et surtout postérieurs présentant des carènes 
très nettes. Cependant j'avais indiqué les afiinités que présentait cette 
espèce avec le genre Stagniomantis Sauss. En étudiant des Jlantides 
du Muséum national d'Histoire naturelle j'ai pu constater que certains 
individus de ce dernier genre montrent également des carènes plus 
ou moins nettes vers l'apex des tibias postérieurs. Mon espèce doit 
donc entrer dans le genre Stagmoniantis Sauss. et ne doit être con- 
sidérée que comme une forme de S. dimidiata (Burm.), espèce très 
variable et répandue dans toute l'Amérique centrale et le nord de 
rAméri((ue du Sud. 

Par conséquent, Leptococe maculosa Chopard= Stagmomantis 
dimidiata (Burm.). 



(t) Bull. Soc. eut. Fr. L19l'i|, p. 104. 



Séance du 11 drcentln-e li)l>. W\ 

Bulletin bibliographique. 

M. BuRR : Uber oinige neue uûd intéressante Dcrmaptcren ans deni 
K.Zool. Muséum Berlin. [Sitzungsb.'dcr Ces. nnturf. Freunde) 1912; 
p. 3M-330, lig.* 

II. DU BuYSSON : Beschreibung neuer Elateriden-Arten und Varietâtcn. 
[Col. Rundschau) 11)12; G p.* 

P. DoGNiN : Hétérocères nouveaux, de l'Amérique du Sud, fasc.VI 1912."* 

M. Ellis : A new Discodrilid worm from Colorado {Proceed. U. S. 
Nat. Mus.) 1912; p. 481-486.0* 

Gr.assi et FoA. — (Grassi) : Contributo alla conoscenza délie Fillosserine 
ed in partie, dolla Fillossera délia vite; XII, 4oG p., 19 lab. — 
(Foa) : Riasâunlo teoricopralico délia biolngia délia Fillossera délia 
vite; LVI, IG tab. — Roma 1912. 

G. Hamsox : Catalogue of tlie Lepidoptera Phalaenac in tlie British 
Muséum. Vol. XI. Xoctuidae, London 1912, G90 p., 18 pi. 

A. Hetschko : Biologisclics iiber Apisfoniyia eleyans (Dipt. Blephar.) 
[Wien. ent. Zeit.) 1912; p. 30o-307.* 

Id. : Die Métamorphose von Liponeura cinerascens (Dipt. Blepli.) 
{Wicn. ent. Zeit.) 1912; p. 319-32o.* 

Ch. .Iaxeï : Sur la forme probable de la partie immergée de quelques 

Icebergs. Limoges 1912.©* 
11). : Le Volvox. In-8 loO p. Limoges 1912.©* 

1*. Marchal : Rapport sur les travaux accomplis par la Mission d'é- 
tudes de la Cochylis et de YEudemis pendant l'année 1911. Paris, 
1912, 326 p., 60 fig.,2pl.* 

C. MôRLEY : A revision of Ihc Ichneumonidae in the collections of tlie 
British Muséum Part. I. Ophionides and Metopiides (Hym.). Londou 
1912,88 p., 1 pi.* 

E. Rkitter : Bestimmungs-Tabellen der Europtiischen Coleopteren. 
Fasc. 68. Curculionidae 19^ part. — Acquis pour la Bibliothèque. 

II. RiciiARDSOM : Description of two new Isopods, an Apseudes und an 
Muimopsis, both from the Galapago islands. [Proc. U. S. nat. Mus.) 
1912. 

II). : Description of a new Terrestrial Isopod belmigiiig t^ Ihc g. Cuba- 
/•/.s from Panama [loc. cit.) 1912. 



306 liulletiv de la Société entomologique de France. 

H. RicHARDsox : Description of a new sp. of Isopod belonging to the 
g. Apseudes from Eciuidor [loc. cit.) 1912. 

II). : Descriptions ol two new parasitic Isopods belonging to the g. 
Palaepyge and Probopijrus from Panama {loc. cit.) 1912. 

ScHENKLiNG : Coleopterorum Calalogiis; fasc. 44. Strohmeyer : Platij- 
podidac] — fasc. 45 et 47. Dalla Torre : Scarabaeidae : Melolonthi- 
nac:, — fasc. 46. Boucomont : Scarabaeidae : Taurocerastinae, Geo- 
trupinae; — fasc. 48. Pic : xinohiidae , 1912. — Acquis pour la 
liililiotlièque. 



A-txocialion française pour Favancement des sciences. 40'^ session, Dijon 
1911. — Simon : Contribution à l'étude delà cécidologie poitevine; 
p. 477. — HouARD : Les galles des Crucifères de la Tunisie; p. 495. 
— L. BoNOURE : La sécrétion de la chitine chez les Coléoptères car- 
nivores; p. 523. — R. Dubois : Sur Texistence et le rôle de la tluo- 
rescencechez les Insectes lumineux ;p. 585. — Dissoubray : Pro- 
cédés de destruction de la Cochylis; p. 1048. — Vermorel et 
Dantony : Rapport sur les insecticides en agriculture; p. 1053. 

Deutsche entomologische Zeltschrift « Iris », 3, 1912. — Bang-Haas : 
Neue oder wenig hekannte palaearktische Macrolepidopteren, Y, 
(pi.); p. 139. — Martin : Ein neuer Papilio ans Celebes ; p. 163. — 
Scurottky : Zwei neue Syntomiden von Nord-Argentinien. — Neu- 
STETTER : Neue oder wenig bekannte Cymothoe-Arlcn (dg.) (Lép.). 
— Martini : Ueber die Heinemann'sciie Elachisten-Gruppe D. (Lép.). 

Ent'vnoloijische Milteilungen, n'- 11, 1912. — Schenkling : Sauter's 
Formosa-Ausbeute : Cleridac (Col.). — Urban : Zur Lebensgeschi^ 
chte des Anthocomus rufus (fig.) (Col.). — Leonhard : Wissen- 
schaftliche Ergebnissc der Bearbeitung von Leonhard's Sammlun- 
gcn : Vier neue paliiarktische Curculioniden Arten : Eine neue 
Curculionidengattung aus Macédonien (Col.). — Klapalek : 
Sauter's Formosa-Ausbeute : Plecoptcra (1 pi., 6 llg.) (Névr.). — 
Breddin : Hemiptera tria neotropica. — Courvoisier : Einige Ge- 
danken liber Typen, Stammforraen, Varietaten, Subspecies, Rassen 
und Aberrationeu (Lép.). — Heller : Faunistisclie Notizen liber 
Riisselkâfer (Col). 

EnUnnologische Rundschau, n"' 12 =- 21-1912. — Kesenheimer : In Sa- 
chen Carabus auronitens var. ignifer (Col.): p. 79. — Hedicke : 
{{eitriige zur Kennlniss der Cynipiden, 11, (Hym.) ; p. 81. — Ribbe : 
Kurzc Aiileitung zum Kiifersammeln in tropischen Landern (suite) ; 



Séance du 11 décembir [OU. 307 

p. 82, 87. — Id. : Anleitiing znni [Sammcln von Schmetterlingen 
in tropischcn Landern; p. 107, 113, 120, 133 et 139. — To.mala : 
Thais polijxem, var. Krmsa[n. v.) (Lôp.) ; p. 14. — Schumaciikr: 
Rtnision dcr Heraipleron-Fauna Schlesiens (suitcl; p. 84, 04, lOH, 
120. — Fassl : Anaœ ludmilla, einc neue t'orm ans der Panarisle- 
(îruppe (tig.) (Lép.); p. 8o. — Kuntzer : Einige Bcmorkungen im 
Anscliluss an der Lampyridcn-Theil der Junk-Schenklingschen Co- 
leopterorum Galalogus ; p. 86. — Rudow : Afterraupen der Blall- 
wespen undihre EnUvicklung (suite); p. 89. — A. Schultze : Xeue 
Rhopalocerenaiis dem tropisclien^Vestafrika ; p. 91. — Giglio-Tos : 
Specie nuove di Fasmidi raccolti dal L. Schtiltze nella Nuova Gui- 
uea;p. 93. — Fruhstorfer : Einc neue Piéride: Terias tilaha 
Lainperd, subsp. n. ; p. 9o. — Sokolar : Zur allgemeinen Verstan- 
digung iiber die Rassen der Cambus cancellatus aus dem deut- 
sclien Reiche; p. 97. — Auuiann : Beitrage zur Kenntniss der Afri- 
kanischen Psylliden-Fauna. IV(fig.); p. 100, 117. — Fassl : Neue Pa- 
pilioniden aus Sudamerika; p. 103. — Strand: Ueber vier neue oder 
wenig bekannteafrikanischeiVowîa-Arten. (Hym.); p. 104. — Schra- 
DKR :Inzucht bei Junonin avnia unter boher Temperatur durch zwei- 
undzwanzig Generatiouen in ununtergebrochener Folge, (lig.) ;Lép.); 
p. 109. — Ohaus : Neue Australisclie Anoplognatliiden. (Col.); 
p. 112. — Id. : Neue Abessynisclie Ruteliden. (Col.) ; p. 115. — 
Fassl : New Nymphaliden aus Sudamerika (Lép.) ; p. 121. — Vox 
der Golïz : Ercbien 1911 und anderes (Lép.); 127. — Ohaus :Eine 
neueafrikanische Popilia (Col.); p. 130. — Karny : Einige wei- 
tere Tiibuliferen aus dem tropiscben Afrika. (lig.); p. 130, 138. — 
Fritscu : Neue Spielarteu ^Lép.) ; p. 13o. 

Kaiserlichc Akademie der Wissenschaften {Sitzungsberichte) CXXI, 1 
à o, 1912. — Ris : Ergebnisse der zoologischen Forschungreise 
Werner's nacli dem agyptischen Sudan und Nord-Uganda XVIII. 
Libellen (Odonata) (10 fig.); p. 149. — Wasmann et Werner : 
Ergebnisse dcr zoologischen Forschungreise Werner's nacb dem 
agyptischen Sudan und Nord-Uganda XIX, et XX. Termiden und 
Embidaria (7 lig.); p. 171. 

Milteilunyeii des luitanvissensrhaftllrltpu Vereineu fiir Sleicrmark 48, 
;i9H) 1912. — Graeffe : Beobachtungen an llummelarten der 
Alpeii Steiermarks (Hym.); p. 376. — Hoffmann : Geschichte der 
Lepidopterologie in Steiermark; p. 338. — Meixxer : Die Lepido- 
pteren Fauna Steiermarks; p. 320. — Sabransky : Beitrage zur 
Kenntniss der Hemipterenfauna Steiermarks. 



398 Bulletin de la Société entomologique de France. 

Rivista coleotlerologica Italiana X, 3 à 7, 1912. — Fiori :Sulla extrema 
variabilita dei caralteri in alcuni Curculionidi italiaui; p. 57. — 
Id. : Indicazioiii topografiche ; p. 89 et 127. — Della Beffa et Ga- 
GLiARDi : Coleotteri della Toscana omessi nel Catalogo del D. Berto- 
lini III, p. 67. — Leoni : Appunli sui Platijderus; p. 110. 

Rovartani Lapok, XIX 4, à 8, 1912. — Mocsary : Az Oryssus uni- 
color Si magyar faunàban (Hym.); p. 49. — Kertesz : A Lycaenn 
Escheri elofordulâsa magyarorszagon (Lép.) ; p. 51. — Szilady : 
Magyarorszàgi rovarzgyi'ijtôsem yegyzéke II. Nouroptera et Pseu- 
doneuroptera, p. 5;?. — Pillic.h : Adatok Simontornya bogàr fau- 
najahoz (Col.) ; p. 60. — Bokor : Az esztergODii lirgefcszkek bogâr- 
vilàga (Col.); p. 66. — Biro : Bogaraszati Roland Horvâtorszâgban 
(Col,); p. 69. — Mocsary : Hogyan lellem Entomologus? p. 81. — 
Dioszeghy: Adatok Magyarorszag lepkofaunajahoz (Lép.); p. 114. — 
MiHOK : Adatok Magyarorszag Coleopterafaimajahoz; p. 116. — 
Aigner : Magyarorszag pillangôi, XLII, (Lép.); p. 120. 

Societas pro Fauna et Flora Fennica [Acta) n"" 33 et 34. (1910-1911), 
1912. — LuNDSTRÔM : Beitrage zur Kenntniss der Dipteren Finlands 
(pi.). — Linnamiemi : Zur Kenntniss der Collembolen-Fauna der 
Halbinsel Kanin und benachbarter Gebiete (carte). — J.vrvi : Ueber 
den Krebs {Astacus fluriatilis) und die Krebsepidemieen in Fin- 
land(2 cartes). — Saulberc, : Ora parasistekelslàgtet Gonatopus 
och dess tinska representanter (Hym.). — Federley : Dicranura 
vinula und ihre nordischen Bassen (pi.). — Lundstrôm : Beitrage 
zur Kenntniss der Dipteren Finlands VI. Chironomidae (2 pi.). — 
Frey : zur Kenntniss der Dipteren Finlands. Stratiomyidae, Xylo- 
phagidae. Leptidae, Tabanidae , Cyrtidae, Asilidae, Bombylidae 
Therevidae, Scenopinidae (3 pi., 1 carte). — Poppius : Beitrage zur 
postglazialen Einwanderung der Kàfer-Fauna Finlands. — Lund- 
strôm : Beitrage zur Kenntniss der Dipteren Finlands. VII Melu- 
sinidae (Simuliidae) 1 pi. 

Société Entomologique de Belgique [Annales) 2, 56, VII-IX 1912. — 
Frennet : Coloration d'un Carabus auronitens; p. 269. — Emery : 
Les espèces-type des genres et sous-genres de la famille des For- 
micides; p. 271. — Heller : Erganzende Notizen nher Dictator mi- 
rabilis (fig.) (Col.); p. 274. — Ball : Notes sur les Lépidoptères 
de Belgique (fig.); P- 277. — Dupuis : Sauter's Formosa Ausbeute: 
Carabidae; p. 282 et 308. — Clavareau : Descriptions de deux 
Aesernia nouvelles (Col.) ; p. 294. — Fleutiaux : Descriptions de 
Melasidae nouveaux (Col.); \). 296. — Pic : Trois nouveaux Dis- 



Scnncr du II ili'cnnhre 191-2. 399 

l'odnn (le rAiiiériqui^ niiTidionalc (Col.); p. .'JOo. — Fouki, : Oiicl- 
(|iics Fourmis do Tokio; p. '.V.\9. — Clavaheai: : Descriplimis de 
trois Corijnodes africains nouveaux (Col.) ; p. 343. 

Société e)U()molo(ji(jue dr liehjique [Méinoiri's) XIX. 1912. — Wagner: 
Heilrag zur Kennlniss der .1/Jw»-Fauna Cenlral-und Sud-Ainerikas, 
l"^" part. (3 pi.) (Col.) ; p. 1. — 1d. : Neuc Apionen aus dem Aethio- 
pischoiî Fauiicngebicle (2 pi.); p. 33. — D'Orchymoxt : Contribu- 
tion à rétude des genres Sternolophiis, IhjdropkUw^, Hydrous (Ipl.) 
(Col.); p. o3. — Bolivar : Orthoptères nouveaux recueillis i)ar le 
D" Schel'tield Neave dans le Katanga. — Ris : Ueher einige Gom- 
phinen von Sudbrasilien und Argentina (lig.); p. 101. — Dognix : 
Hétérocères nouveaux de l'Amérique du Sud; p. 121. — Forel : 
Formicides néotropiques, parties 11 et III : Mijrmicinae; p. 179. 

Société lépidoptérologique de Genève [Bulletin] II fdsc. 3, 1912. — A. 
PicTET : La variation des Lépidoptères par mélanisme et albinisme 
des différentes parties de l'aile; p. 103. — Reverdin : Notes sur le