(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Bulletin du bouquiniste"

Google 



This is a digital copy of a book thaï was prcscrvod for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 

to make the world's bocks discoverablc online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 

to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 

are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that's often difficult to discover. 

Marks, notations and other maiginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book's long journcy from the 

publisher to a library and finally to you. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prcvcnt abuse by commercial parties, including placing lechnical restrictions on automated querying. 
We also ask that you: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain fivm automated querying Do nol send automated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a laige amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attributionTht GoogX'S "watermark" you see on each file is essential for informingpcoplcabout this project and helping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep it légal Whatever your use, remember that you are lesponsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countiies. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can'l offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used in any manner 
anywhere in the world. Copyright infringement liabili^ can be quite severe. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps rcaders 
discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full icxi of ihis book on the web 

at |http: //books. google .com/l 



Google 



A propos de ce livre 

Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque avant d'être numérisé avec 

précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du patrimoine littéraire mondial en 

ligne. 

Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à présent au domaine public. L'expression 

"appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à 

expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'autre. Les livres libres de droit sont 

autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont 

trop souvent difficilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en maige du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir 

du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d'utilisation 

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages apparienani au domaine public et de les rendre 
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les 
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. 
Nous vous demandons également de: 

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l'usage des particuliers. 
Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au système Google. Si vous effectuez 
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer 
d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. 

+ Ne pas supprimer l'attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet 
et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilité de 
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant qu'il en va de même dans 
les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier 
les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. 

A propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le français, Google souhaite 
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer 
des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse fhttp: //book s .google . coïrïl 



\ 




lOà-f 



BULLETIN 



DU 



BOUQUINISTE 



Paril*— Imprimé chei Bouarenture et DuceMois, &5. quai des Auguttins. 



BULLETIN 



PUBLIE CAR AUGUSTE AUBRY, LIBRAIRE 

Avec la collaboration de MM. '■ '■_ '.'- : 






r,«llTt«-). di It Sibliislbfi[ir» mp. 



ilIMnrIj.tnc»»». 
^Tf), J« Il 

Me la r •■^.«icl ■«•««- 

— «— «h»(tl«».)- 
«•lltelB (iipnH. ABauMa 



BfLaaI.; 

(.«Hérl^erfEtl.). 

I.aek (Fruiterie). 



ssr"- 



(J.-M.) . 

HBlkerr (il-'B), <li 1> BlkhoiMnur im 

Baaam (■.)> kibli.il>. l A.<. 
••rcl (Alei.). *«>uu 
Tr«Tm(jiallca).' 
Tnrqael; |ed.) 
Vanmlaad-Ramataeal . 



3* Année 



PARIS 

CHEZ AUGUSTE AUSRY, LIBRAIRE 



49* Hnatér o. !•' Janvkr. 

~ BULLETIN 

DU 

Baui)uim0te 

Paraissant le 1 *' et le i S de chaque mois. 

S* AnifBfi. - (t«r «BBIBtfTRB.) 



RENOUVELLEMENT POUR 18B9, 

Lu (ànmMmtnU fartant du premier Janvier et étant tau- 
jmtrs souscrits pour une année entière , mM. les souscripteurs 
su Balletin du Bouquiniste sont priés de renouveler leur abon- 
nement s^ils ne veulent point éprouver d'interruption dans 
T envoi des livraisons de Vannée prochaine. 

Le prix de V abonnement se paye par avance f en envoyant 
Suit 119 mandat sur la poste» soit 1$ prix en Timbres-poste aares^ 
ses franco h M, Aug. Aubry, directeur du Bulletin, rue Dau- 
phincy 46. 

VMIS : 3 FR. ^ PROVINCE : 4 FR. — ÉTRANGER : 6 FR. 
IJd numéro pris séparément 50 c. 

CHEZ AUG. AUBRY, LIBRAIRE, RUE DAUPHINE, 16. 



WmAMCB» Lifo%, Aag. Bran, Richarme. UariêilUf Boy. I9tmêêif PelitpM, LelMU- 
cher.XMM»4 Lebrumeat, JAnctln, Àngoulêmê, Goblet, Goamàrâ, Bordeaux, Saxiwàt^ 
DiJ«n s LJiBiarche. Uêimty Brissarl-BiDet. Ckartrei , Pelrot-Garoier. Troyet, 
DafeT-Aobert. Mêtx, Loretta. Naney, Peîffer. LUh, Beghin. Grenoble, Herie. 

ÉTAAin»xm. BruxelUtt Denssner. ïferlinf Ather, Bebr. teipxig, Broekbns. 
^rmi€fari»s,^M»in.'Bàtr. Tubingue, Fues. £oiidrff,Bartbé* otLowell. G§nb9$, 
Qierboltes. BoeU^ Scbneider. 



1859 



La TABLE des deux premières années paraîtra fin janvier, au 
prix de 3 fr.,pour les abonnés qui souscriront par avance. 



398S62 



SOMMAIRE DU BULLETIN. 

V* Janvier. Poloodbkskt. Courrier mue, -« P. L. Jacob, htbUofhOef 
l'Énigme des quinze joies du mariage. — A. Q-. Histoire d'Elisabeth de 
Valois. — Arcfaires historiques du départemeut de la G-ironde* — Gatai,o* 
aux A PRIX MARQUÉS. — Mionuet , œuvres complètes. — OuTTtgee de 
numitmatiaue. — Ouvrages divers anciens et modemea. — PuBLlOAtiMis 
MDvttuB. -^ Ouvrages sépafés de Mionnei» — - Plm te ^aris dit de 
ÔOMtOust. — Pulllica^otti de L. Feniti. Letires 4u eonUe d'AviMi^ «^ 
Simple bouquel, Sonnets. — Archives nobiliaires, tom^ Y, etc*, etc. 

15 Décembre. État des ventes. -*- ▲ nos Lecteurs. -» CHtstavs Mas- 
son* Courrier anglais, Lettres inédites de Peiresc. Hiver de Bbautoik, 
des Livres décriés; la Oine de Yauban (/In)* -^ U* CoCttERis , Lettre du 
comte d'Âvaux à Voiture. — A. Sobsl, la Bande d'Org^res. — X. Boul- 
«nm, Histoire de la Crinoline. — Catalogue a prix marqués , Bible de 
P. Mortier. «*> Ouvrige» gethiqtea. «- HabUserita du xTiu' siècle. — 
Ouvrages divers anciens et modernes. — Maxarinades. -— BîMiogcaphie 
(ittite). — PuBLicATioito NOUVELLES, Oazetto des Beaux*-Art8. — Hâaloire 
de là ville dd Châlon».sur-Mame. — Noéls bourgaignons et Manonpaîa, eic. 



ÉTAT DES TEHTSS. 

f jafivief . "-^ Livres et curieux provenant d^un Bibliophile distiogué. 
944 ntiknérôâ. Â BfttxKixiss, Heussner, libraire. 

10-29 janvier 1859. — Livres rares et curieux de M. Fraacisque Mi- 
chel. 2770 numéros. M« Delbergue-GormoDt, commissaire-priseur; 
François, libraire. 



On peut se procurer chez M. Weber, libraire à Berlin, rue Fran- 
çaise, ie catalogue de la riche collection des litres d'Archéologie et de 
Philologie classiques de feu M. Padofka, ancien professeur à TAcadé- 
mie de Berlin. 

On y trouve également le catalogue de la Bibliothèque de M. Fr. Ku- 
gler, auteur de VhitUHrede Vart, de VhiUoire de tarchileclure^eic. 



4GHAT DE BIBLIOTHEQUES 

DE PARTIES DE LIVRES 
et de toutes espèces d'ouvrages anciens et modernes* 

JExpertlmem. — Rédaction de Catalogues, VMites pnbli q neg 

ans enolières. 



barUUB Mblt<}flta|it)iqm0* 



QODRBIEB BMSE. 



1 Mcmêieur Aubry, directeur du Bulletin du Bouquiniste. 

Motcoai dO DOT. T. «. 1858. 

Monsieur, 

Le hasard fit tojnber deroiéreipeot entre mes mains une liasse de 
papiers concernant la mémorable année de i SI 2; là se trouvent plu- 
sieurs proclamations que le comte Rostoptchine distribuait aui: habi- 
tants de Moscou, quelques jours avast rentrée de Napoléon dans cette 
Tille, pour soutenir dans les Moscovites le courage et Ténergie pour 
combattre rennemi. 

Ces proclamations, du plus haut intérêt, ont été bien des fois 
réimprimées dans divers recueils russes ; mais une proclamation im- 
primée en i8i2, et échappée à la destruction » est considérée comme 
grande rareté et curiosité bibliographique. Dans cette liasse de papiers, 
goe j'examine en ce moment, j'ai trouvé quelques proclamations 
imprimées et plusieurs écrites de la main du comte Rostoptchine. 11 
laut croire que ces proclamations étaient imprimées à Timprimerie 
de M. SèiUvaxiûfsky, qui fut fondée en 1793 et existe jusqu'à aujour- 
d'hui. M. Poltoratzky, dans une brochure intitulée : Rostapichine (le 
eomie Théodore)^ 176S-i82G. fiotice littéraire et bibliographique sur set 
outrages, sàiu lieu d'impreseion (Franeforî-^eur-le-Mein), 18214, in-S» de 
64 pages, donne quelques traductions de ces proclamations , qui sont, * 
comme le dit notre respectable bibliophile, à'une excentricité qui eu 
peuê-éire sans modèle ^ et qui probablemerit restera sans imitation, 

A côté des proclamations russes, j'ai rencontré un avis imprimé sur 
une feuille de papier in-4*, à deux colonnes, en finançais, avec une 
mauvaise traduction russe en regard et une afiSche également in -4*) 
' d'une représentation du Théâtre-Français à Moscou. Je ne doute pas 
que ces documents n'intéressent vos lecteurs , aussi je m'empresse 
de vous les communiquer. 
Agréez, Blonsieor, etc 

M. POLOUDBNSKT. 
POilCK atl^RALIS. 

Avis qu publie. • 

La potice générale est établie dans la maison Dolgorouki , à la Po- 
QOirka , vis-à-vis Téglise Ouspénié. 



bureaux sont ouverts tous les jours, depuis huit heures du matin 
aaqo^à sept du soir. 



I 



4 mJLLBTIlf DU BOUQUINISTE. 

Les Commissaires généraux donnent audience tous les jours , le 
matin de neuf à dix, et le soir de trois à cinq» excepté le dimanche. 

On ouvrira incessamment Tadjudication, au rabais, deTéclairage 
de la ville, du ramonage des cheminées et de la construction des jué* 
rites pour les sentinelles. 

Les ouvriers, comme tailleurs, cordonniers, menuisiers et lèi 
cochers qui voudront trouver de Fouvrage ou du service, pourront 
venir se faire inscrire à la police générale, qui s^empressera de les 
placer. 

On s'occupe aussi de l'entreprise de marquer les rues et de numé- 
roter les maisons échappées à l'incendie ; les propositions à cet égard 
seront accueillies &ivond)lement. 

Lêê Cùmmiuaires généraux ^ 

PUJOS. VlLLUS. 

Du 12 octobre 1819. 

* 

THÉÂTRE FRANÇAIS 
À Maaeou, 

4 

Les ComéJienf français auront l'honneur de donner 
Mercredi prochain 7 octobre 1819. 

Une première reprôtenUiion 
OU JEU DE LAMOUR ET OU HASARD 

Comédie en trois actes et en prose de M ariranz. 

4 

8UJT1B 

OE L'AMANT AUTEUR ET VALET 
Comédie eii un acte en prose de Cérou. 

Dans le Jtuà'Âmowr : M'*. Adnet, Pérou» Sainvair, Belcourt, Bertrand. 

M««. ikndré, Fusil. 

Frim dê$ pleoss : 

Première galerie. 6 rouble^ ou 6 francs. 

Parquet . . - 3 roubles ou 8 francs. 

Seconde galeria 1 rouble ou 1 franc. 

On commencera à 6 heures précises. 
La ssBe du spectacle est dans la grande Nikitski , mi^fwn de Posniakoil^. 



A AUMT, UNUIM, À PAU». * ti 

le regrette de venir troubler un savant estimable, M. André Pottier, 
liibliolhécaiTe de la ville de Roueo , dans la possession d^une déoon- 
]erte bibliograpliique qu'il a faite il y a dix -huit ans et qu'on ne son- 
g^it plus à lui contester ; mais, en fl&it de bibliographie, une décou- 
verte diasse Faulre , et les oracles des plus doctes bibliographes se 
trouvent souvent démentis par le dernier venu. Sic transie gloria... 
Ubrorvm. 

Tout te monde sait que M. André Pottier a le premier soutenu que 
le rédacteur des Cent Nowélies nouvelles^ Antoine de La Sale , était 
ansa Tauteur des Qmn%ê Joies de mariags. C'est dans une lettre à 
JT. Teeheher^ publiée par la Revue de Rouen en octobre 4830, que cette 
opinion a été émise d'abord, avec quelque apparence de probabilité. 
«Les raisons sur lesquelles se fonde M. Pottier, pour attribuer les 
Qaùae Joies à Antoine de La Saie , dit M. Pierre Janet dans la préface 
de son édition de ce dernier ouvrage, ont paru tellement concluantes, 
que son opinion a été généralement adoptée, et qu'il ne nous est pas 
même venu à la pensée de la contester. » Nous avouerons néanmoins 
que nous n^avons jamais élé satisfait de Texplication que M. Pottier a 
donnée de l'énigme rimée qui se trouve à la fin du manuscrit des 
Qurnsf Jeies^ conservé à la bibliothèque de Rouen. 

Void cette énigme , telle que M. Pottier l'a transcrite : 

De Iftbelle la teste oasiey 
TresTistememeni daTant le monde 
Si samere décapitez 
Taotosi et aprèi leteconde : 
Toates trois à messe Tendront 
Sans teste bien chantée et dicte , 
Xe monde avec elle tendront 
Sar denx piez qui le toai acquitte. 

c En ces boyt lignes trouverez le nom de celui qui a dictes les 
IV joies de mariage au plaisir et à la louange des mariez, esquelles 
ûs sont iHen aises* Dieu les y veuille continuer. Amen. Dec grtuias. » 

« (Test évidemment une charade , dont il s'agit de rassembler les 
menibres épars« dit M. Pottier ; ce sont des lettres ou des syllabes qu'il 
finit extraire et coordonner. Or, j'ai pensé que c'étaient des syllabes, 
et que, puisque l'on devait dieajnier la Mie, sa mèrej et le seconde^ si l'on 
frisait attention que ces mots étaient écrits dans Toriginal de manière 
à ne composer avec l'article qui les précède qu'un sens vocable, on 
ievait les considérer comme autant de mots complets, et opérer sur 
eux en conséquence de celte donnée. L'auteur, p^sais~je, s'est peut- 
lire amusé à combiner ce redoublement d'obscurité, qui devait, selon 
toutes apparences, faire faire fausse route à la plupart des interpréta, 
teurs. Les syllabes obtenues par le procédé indiqué seraient (a, sa^ le; 
9r, c'est exactement, et avec sen orthographe primitive, le nom patro- 



6 Binujnroi »ii BOUQuimen. 

nymique de ringénieux auteur du Petit Jehan de Saintré ^ d'Antoine 
La Sale. » ' 

Après, avoir expliqué de la sorte les quatre premières lignes de 
réDigme, où doit se trouver le nom de celui qui a dictes len xv joies de 
mariage^ Bf . Pottier a laissé de côté les quatre derniers vers, qui lui ont 
semblé tout à fait inintelligibles. C'était affaire à maître Génin de vou- 
loir les comprendre et de les interpréter à sa guise. 

Maître Génin, qui savait son Pathelin mieux que personne en France» 
imagina d'attribuer cette farce célèbre à /l'auteur du Petit Jehan de 
Saintré^ à Antoine de La Sale, que M. Pottier avait fait auteur des 
Quinze Joies de tnariage, en vertu de sa découverte cryptographique. 
Géoin se garda bien de retirer à son cher Antoine de La Sale la pater- 
nité des Quinze Joies, et il accepta les yeux fermés les prémisses de la 
découverte de M. bottier, qu'il essaya toutefois de compléter dans 
une lettre adressée à VAthenœum, en date du li mars 1854 : « Ces trois 
syllables: la^ sa^ le^ disait-il, viendront s'unir au mot mtsse^ privé de 
sa première syllabe, ce qui donne se\ nous y joindrons le mot mon^d, 
mais de manière à n'avoir en tout que deux syllabes {mond) , ce qui 
fera le sens complet : La Sale semond ; comme s'il y avait : C'est ici 
La Sale qui prêche. » On voit que maître Génin aurait dit son fait au 
sphinx. 

J'en suis bien fâché pour Antoine La Sale, mais je ne le trouve pas 
dans la charade logogryphe dont M. Pottier nous a fait connaître le 
texte, en déclarant que le manuscrit d'où il Ta tiré n*est pas un origi- 
nal , mais une assez mauvaise copie faite en 1464. Nous n'attacherons 
donc pas d'importance à l'adhérence de l'article et du substantif, dans 
les vocables la belle, ta mère, et le seconde, d'autant plus que M. Pottier 
parait seulement supposer que ces mots étaient écrite de cette manière 
dans Voriginal; de plus, nous croyons qu'il fhut lire la seconde, et non 
le seconde, qui n'a pas de sens. J'arrive à mon ex[ftication, n'en dé-- 
plaise à Antoine de La Sale. 

rôte trèê-vitementt devant le monde, la tôte de la belle, et cette tète 
•6tée, il me reste le ; je décapite sa mhe, et je retiens la lettre m; pui9, 
en admettant que le quatrième vers {taniost et après le seconde] soit 
altéré, je prends la seconde syllabe ou la finale onde : ce qui me donne : 
le monde. Ensuite les trois syllabes {toutes trois) dont se compose ce 
mot viendront à messe sans tête, c'ost-à-dire à Essé, patrie de Fauteur, 
et elles tiendront le monde en éveil, avec le livre des Quinte Joies, que 
j'attribue à un nommé Lemonde, natif du village à'fissé ou Essey, dé- 
partement de l'Orne, canton du Meste-sur-Sarthe, à 24 k^mètres de 
Mortagne. N'oublions pas que le manuscrit de Rouen, donné aux capu- 
cins de Mortagne en 1675, par mademoielle de La Barre, avait été sans 
doute écrit dans le pays. 

On me demandera certainement où j'ai trouvé un écrivain de la (In 
du XV* siècle, nommé fremond^/ puisqu'on ne le rencontre pas dans 
les Bihliothi^fnançedessi de La Croix du Maine et de Du Yerdier ? 



A. AOMT» UBRAïaB, A PAMIS. 7 

IL Bnmei^ dims aon M^mtip en citant une pièee de vq» imprimée 
nr$450O: L$ éBrmtdMMdêMUkm^ «jome oettenote : « Petit poème 
CQiDpoii dtt quatre cents ven ée lyût eyllabee* Lee eept deimere vers 
doBoeot eo anagranme le mot h mtmiê ; penVétre est-ce le nom de 
raoteor 'de eet opneciile. > Yoîoi ces sepi feie, qui eoot Mdemmenl 
di la même oiain f ue le buitain qu'on lit à la fin du manuemt dea 

hemsm da Taotaar Tout paves 
Katendn par aee liaast sept, 
Moiaf ae pliu, pî bien Toasvoalef 
Ordonner dofyiaacnn Tenet* 
* Ne meetx ne oete rien qai soit 

Xhoîoteoieni U première lettre ; 
Bnaiei tant leaf que aiattia. 

l^oCi i] ftppert que le Orand Jubilé de Millan et les Quiraé Jaiei de awi- 

fiâge BôDt du même auteur ; que cet auteur, né à Essé ou E$eey, eu 

Mormandie, se nommait Lemande, et qu'il a vécu ou plutôt flori, eomm^ 

dtaait GéDln, de 1464 à iSOO. 

P.-L. lAGOa, hibliùpMh. 



«•teire «"Éllsabetu de Talote , 

Par M. le mtrqwDP Pa^t- 

m La royale maison de France» si riçlie de toutes les gloires , pour- 
rait en fetirer une bien éminente, et souvent trop négligée, des reines 
qol'^e appela à porter sa couronne et des illustres princesses qui 
naquireat parmi ses lis i Gelles<]& furent oboiaies d'ordinaire autour 
des pîas grands trônes de l'univers t et plus d'une fois sur ces trônes 
epx-mdmes; celles-ci furent appelées i porter des diadèmes presque 
égsusx à celui qui avait ceint le front de leurs augustes' mères ; les 
unes et les autres arrivèrent en France ou quittèrent leur patrie oomme 
dea noesaagères de paix. » C'est une de ces rMsêagtr§ê de pam qui a été 
dorant plus d'une année l'objet des rechercbes d'un érudit de bon aloi ; 
efeat rbistoire de la plus infortunée d'entre elles par sa mort préma- 
turée, de la plus intéressante peut-être par les drames qui se dérou- 
lèrent sous son règne et qui accompagnèrent sa trop courte existence, 

VEuUnre dt Elisabeth de Tahi»^ reine d^Sspmfn$^ que vient de publier 

M. le marquis du Prat s dont le nom est bien connu des lecteurs de 
ce Butteitn. Nous nous faisons une vraie joie de signaler ee travail 
consciencieux et délicat à tous ceux que n'effraye pas un volume 
de dnq crata pages , et auxquels ne suffisent pas le développement de 
ffndostrie matérielle ni les merveilles de la vapeur, tantôt asservie 
comme un coursier, tantôt maltresse du vent, de )a tempête et surtout 
de notre propre souffle. 

f j^ parie cbe? Techener, an beau yoluiaç in- 8. Ee nom de l'éditeur nous 
^ignenme d'observer Ipi'mucun soin tT-pograpfaiqve ne manque k son exécution. 



8 BULLETIN OC BOUQUINISTE. 

A rage de huit ans, Elisabeth fat fiancée à Edouard YI d'Angle- 
terre ; ce prince mourut avant que Tunion eut pu se réaliser. < Le 
ciel , affirme un chroniqueur prescpie contemporain , reservoit la fille 
aisnée du Roy de France pour estre Fespouse du second Roy de la 
chrestienté, plus riche et puissant qu'un Roy d'un coin ou anglet de 
de terre, d'une itlete enclose et enfermée dans l'Océan ^ » Ce mariage 
rétablit la paix entre les deux couronnes de France et d'Espagne après 
de longues et difficiles guerres; c'est pourquoi cette princesse fut 
appelée par les Espagnols ÉHsabeth de la paix. On sait que c'est pour 
témoigner le contentement qu'il en avait qu'Henri II fit célébrer le 
tournoi où il trouva la mort; mais on im sait pas assez combieft Elisa- 
beth, une fois montée sur le trône d'Espagne , demeura attachée au 
sang dont elle était issue et aux principes chrétiens qu'elle avait puisés 
en France. Le livre du marquis du Prat est plein d'émouvants détails 
à ce sujet, en même temps que de graves enseignements, présentés 
toujours avec autorité et sans sécheresse. Tout le monde, sans doute, 
voudra le lire, quoiqu'il ne se rattache en aucune iaçon^ et ce n'est 
pas le moindre %e ses mérites, à la liuéraiure de circonstance^ eï^^i^rb& 
l'avoir lu, on pardonnera à Ronsard d'avoir chanteur un diapason 
de nos jours dépassé : 

Comme un beau Ijs , est en fleur la jeunesse 
D'Elisabeth : et si en corps mortel 
Youloit çk bas descendre une déesse 
Pour estre belle, elle en prendroit un tel. 

Al Gf 



Archives historiques da département 

de la Gironde. 

Une Société nouvelle vient de se former à Bordeaux sous le titre de : 

Société des Abchives historiques du départbmbkt db la Gironde. 

Cette Sociélé est instituée pour publier les documents inédits, rela- 
tifs à l'histoire des anciennes provinces qui ont contribué à former le 
-département de la Gironde. 

Les travaux de la Société seront imprimés par M. G. Gounouilhou» 
sur beau papier vergé mécanique, de format in-4o. 

Un cahier contenant les statuts de la Société et un spécimen de la 
première livraison sera envoyé gratuitement aux abonnés du Bulletin 
qui nous en feront la demande. 

Nous rendrons compte de cette publication dans Fun de nos pro- 
chains numéros. 

M. Abadie, libraire à Toulouse, nous annonce qu'il va publier un 
journal bibliographique ayant pour titre : Journal de la Librairie tou- 
loutaine. 

Nous espérons beaucoup de cette publication, dont nous tiendrons 
nos lecteurs au courant dès son apparition. 

^ HiitokecàthoUque, par le P. Hilarion de CMie. Parié, 1635. 



/ 



LIVRES 



ANCIENS ET MODERNES, RAEES ET CUMEUX 

En vente attœ priœ marqtiés 

A la librairie d'AuotstE AVBRY. 



€imixn%tB ht nttiiii0nmti<|tte. 

MIONNET 

I. BMcriptioHi de ■édatllM antl^VM greeqvM 

et roanlneSy avec leur degré de rareté et leur estimation. 

ParU^ 1806-13. 6 Yol. — Supplément aux 6 Tolnmes. 

Paris^ 1819-1857, 9 7ol. -- Recnell des planches. 1821 

(description des médailles antiques grecques et romaines, 1 vol.) 

« 1^ la rareté et dn prix des médailles romal- 

nca (3« édit. 1847, 2 vol.). — Poids des médailles. Parii, 

1839, 1 vol.-— Atlas de féoi^raplile nnmlsmatl^ne* 

1838^ gr. in-4, 7 planches. •— Ensemble, 19 vo). in-8 et un atlas 

gr. iD-4, Belle dem.-rel, neuve, dos et coins de maroq. rouge du 

Levant, tr. peigne. 700 » 

Bel exemplaire bien complet relié par Thompson avec 
fers spéciaux de médailles grecques et romaines. 

!•& Ubie générale des 16 toI. «st reliée k U fin du 0* toI, du lappl. 



t. A&sxMAN (J.-. J). A descriptive catalogue of rare and unedited 
roman coins; from the carliest period of the roman coinage to 
tbe extinction of the empire under Gonstantinus Paleologos. 
f^mdonf 1834, 2 vol. in-8, cart. en percaline n. rog. NfmdMreuses 
flancheê de midailU» , publ. à 60 fr. 33 » 

3. BOI8ABD. Traité des monoyes, augm. d*un Traité pourTinstruc- 
tion des monoyeurs et des négociants en matières d'or et d'argent* 
Pmri$9 1711, 2 vol. in-12, v. mar., tiirt gravé. À » 



10 BULLiRIlf DO BOUQUIKim. 

4. CATALOGUE dea médailles antiques M modernes, principalement 
des inédites et des rares, en or, argent, bronze, etc., du cabinet 
de M. d'Ennery, écuyer, Paris , imp, de Monsieur, 1788, in-4, v. 
mar., planche* de midaiUes. 12 » 

5. CHALON (Renier). Recherches sur les monnaies des comtes de 
Hainaut. Bruxelles^ 4848, in-4, br. 26 pUmhes de médailles et 
S car(0. Pnbl. à 25 fr. 18 » 

Es. «Teo eiiToi d'aateur. 

6. COHEN. Description générale des monnaies de la République 
romaine, communément appeMea médailles consulaires. Para, 
1857, in-4, br. (publié à 45 fr.). 32 » 

76 planches reprétentant un grand nombre de médailles. 

7. ES8AI 90tL tE0 MOPT^OlÊg , eu ttèfldxlMis sur le rapport entre 
rargent et les denrées (par Dupré de Saint-Maur). suivi de varia- 
tions arrivées dans le prix de diverses choses, pendant le cours 
des cinq derniers siècles. Pari$, 1746, in-4, v. mar. 7 » 

%. f lovKBS é%ê yitots d'or* d'argent et de cuivre, et dea ooquilles 
et amandes qui passent pour monnoyes dans toute T Asie , et pre- 
mièrement de celles de TArabie, in-4, dem.-rek mar., figwrte. 5 » 

9. GAILLARD. RecheTcbes sur les monnaies des comtes de Flandre, 
depuis les temps les plus reculés jusqu^au règne de Robert de 
Béthune inclus. (Jani, 1852, in-4, br. 22 piano^A de m^(iai7le». 14 » 

Ex. en l}onse condition. 

10. ■AYERGAMP. Médailles de grand et moyen bronse du cabinet de 
la reine Christine, frappées tant par ordre du eMeX , que par les 
colonies romaines et par les villes grecques , gravées d*après les 
orig* par Pietro Santés Bartolo. La i7aye,1742, in-fol., dos et 
coins de vélin blanc. 64p/aiic^«. TrieAxm état. 18 > 

11. HATBt (N.-F.). DelTesoro britannico overo il museo nummario 
ove si conlengono le medagtle greche e latine in ogni métallo 
e fortna^ non prima pubblieate. Imêref 1719, S vol ln-4, v. jaspé 
fil. tr. dor., front, gravé, rumbreueei figures de médailles. 15 » 

12. IMAGINES ET YIT^ IMPERATORVM ROMANORVM : îllae ad Ve- 

tnsta numismata idèllttif desigtiat» i hse esc probatlssimis aueto> 
ribus deptomt». JV^. o/f. PianlMitila , 1599, petit in-12, vél. Por- 
trait! {aasf armes). ^3 50 

IS. LA SCIENCE DES MEDAILLES (par le P. Louîs Jobcrt), avec des 
remarques historiques et critiques (pariRimard de la Bastie). Parti, 
17S9, 2 Vol. ifi-12, jtitre gravé, figures de médailles. 25 > 

Bel exemplaire, grand de margta, relié en maroquin rouge plein, fil. 
tr. dor. 



14. £s MiAivct. TYaité historique des monnoies de France, depuis le 
commencement de la Monarchie jusqne à présent. Paris, P. lUbùH, 
ilOSy in-4, yélin blanc. Titre gravé, nambreu$9ê plaftdkêê de m^- 
dailUê. «5 » 

TaB»-BSL waaamkkiRM contenant ]a table deg prix des naroa d'or efc 
d'argent, ainsi que la iable dea matièrea qui manquent sôuveot. 

45. LEFÈTAS. Traité élémentaire de numismatique générale. Ab^ 
ville^ in-8^ br. 5 » 

i6. M AGiTAK Bmttia Humismatica , seu Bruttiie bodie Galabrie po< 
palorum Kumismata omnia. BomcBf 1773, in-fol., v. jas. fil. tr. 
dor. 424 planches. 24 » 

Très-bel exemplaire en grand pap. fort de HoU. 

J6 bis. LE MÊME. Pap. ord., rel. pi. basane* U » 

17. MEMOIRE sur les médailles de Marseille. 1771. 4 planches. — 
MOfiKOiES qui ont eu cours en Provence sous les comtes, suivi 
des médailles et jettons frappés en Provence, et d'une table de 
U pag., 1770. 23 planches en 1 vol. in*4, dem.-rel. mar. rou* 
n. Tog. l4 s 

Bel exemplaire* 

17 bis. MiONHET. (Pour tous les ouvrages de cet auteur qui se vmi- 
denf séparément^ loyez page $f •) 

ta. MiiSELLio. Regum MacedoniaB iEgypti, Syri» Numisroata, a Mu- 
selUo collecta. Vettma, 4751, 9 part. en;2 vol. in4ol., v. ec., Bl., 
litres et /roal. f rmféik 515 pkmch9S de fkâdaillee, {Les B part, $0 trotf- 
eeninsremeni réunies.) SO » 

Trè»-bel exemplaire. 

19.POINSICVET DE siVRY. NouveUfis rccbercbes sur la scieDcc dcs 
médailles , inscriptions et hiéroglyphes antiques. If a^«(rVc/i(, 1778» 
m-4, V. porph. fil. 6 planches, i » 

Bel exemplaire. 

30. POCLLAiN (H.). Traitez des monnoyes. Paris ^ 1709, in-12, v. 
mar. 1 550 

2t. SALtAOE (de). Recueil des monnoies tant Anciennes que moder- 
ne , ou Dictîcmnaire historique des monnoies qui peuvent être 
connues dans les quatre parties du monde, avec leurs poids , litre 
et valeur. Bruxelles^ 1767, in-4^ v. jaspé. {Bel esB.) ^ 7 » 

22.SATOT (Louis). Discours sur les medalles antiques divisé en 
quatre parties «esquelles il est traicté si les^medalles antiques 
estoient monooyes, de leur matière, de leur poids, de leur prix, etc. 
Paris, Cramoisy, 1627; in*4, rel. (Quelques mouillures,) 4 s 

S. 80vi.TR AIT (le comte G. dé)* Essai sur la numismatique niver- 



12 ftOUiUïin DU BOUQUiMlftTft.* 

naisc. Paris ^ 1854» in-S, d»*reL mat. vert. Nmnb. figures de. mé- 
éaiUet. iO » 

Tiré à 880 ex. Bipuùi. 

2i. TOCHON (d^Anecy). Notice sur une médaille de Philippe Marie 

yiscoDti../'ar«5» Michaud, 4806, in-4, br. Pkmohe. i 50 

24 bis* LE MÊME , pap. Tél., cartonné. 2 25 

25. VAILLANT (J.). Numismata imperatorum romanorum prœstaa- 
tiora a Julio Caesare ad Postumum et tyrannoe. Parisiis , 1682^ 
2 lom. en 1 vol. in4, v. gr. Figures de médailles. 7 » 

(La iuiie an froehain tuim^ro.) 



0UVRA6E8 DIVERS 

ANCIENS IT MODERICES. 

26. ABBÉGÉ méthodique de Thistoire de France. A ReimSf chez Remy 
Jeutîehomme^ s. d. (à la fin permis d'imprimer à Reims le 6 juin 
1727). Pet. in-8 de 114 pag., dem.-rel., rare. 5 » 

Ce vol. ett terminé par : Abrégé de rHistoire de France, mise toat de 
Buite en ver$. Cet oayrage eit resté inconnu à Barbier. 

27. AMBASSADE du mareschal de Bassompierre en Suisse Tan 4625, 
en Angleterre et en Espagne. Cologne , Pierre Marteau^ 3 tom. en 
2 vol. pet. in-12,v. br. 10 » 

28. ANDRE (le P.). Essai sur le beau, nouv. éd. aug. de six discours 
Paris^ 1765, 2 vol. in-12, v. m. {Aux armes de Masarin.) 5 » 

29. APHORiSMES philosophiques. Satis mihi pauci... satisunus... 
satis nullus. A LondreSy et se trouve à Paris chez Bailly^ 1778, in-16» 
br., pap. vélin, de Holl. rare. 3 50 

Ce petit ToI. parait sortir des presses de P. Didot, l'alné. 

30. AVENTURES DU BARON DE FUNESTE, par Thoodore Agrippa 
d^Aubigné. Nouvelle édition , augm. de plusieurs remarques his- 
toriques [par Le Duchat). AfMUrâamt 1734, 2 vol. in-12, v. fauve. 

6 » 
La meilleure édition de ce curieux ouvrage . 

31. BHARTRiARis SenieutisBet Garmen'quod cbaurinomine circum- 
fertur eroticum, ad codicum mstt. ûdem edidit» latioe yertitei 
comment, instnixit, p. A. Bohlen. Beroltm, 1833, in-4, br. 8 > 

Poésies sanscrites. — - Rare en France. 

32. BOiLEAU D£SPREAUx.|GEuvres complètes, avec des préliminaires 
et un commentaire par Daunou. Paris^ Dupont, 1825, 4 vol. iu-8, 
dem.-rel. mar. viol. 15 » 

33. BOURiAUD aine. Georgiques omnibus. Poème héroï-bucolique en 
quatre chants, composé vers 1777, à Mitan, par M. Peyrot, et irad. 



À. AVBftTf LIBAAIll, À rAftlS. iS 

da patois auvergnat, a?6c des noies explicatîTcs. Paris^ HaeheUe, 
ISSl, m-i8, br. 2 > 

54^ CATS. L*Ârt da mariage, poème latin, a?ec le Commentaire de 
lidiiia, trad. en français avec le texte en regard. FofUy 1850, 
în-iS, dem.-rel. neuYe, mar. Yert. 3 'n 

S5.Giaian (M.-J.)- Discours en vers sur la Calomnie, Paris ^ dû 
Timp. de Didot, an YI, in-46, br. i » 

36. GovassPON DANGB LiTTEHAiRE , philosophique et critique de 
Grimm et de Diderot, depuis nS3 jusqu'en 1790. NouTelle édition. 
Paris, Piamë, 4829, 16 vol. in-8, cart. à la Bradel» n. rog. 65 > 

I^rès-bd Qzemplaîre* 

37. DARGEAU. Mémoires et journal du marquis de Dangeau » publiés 
pour la première fois sur les manuscrits originaux ayec les notes 
âuducdeSaint-Simon.Parii,l830,4Tol.in-8y dem.-rel.v.bl. 12 » 

38. dictiorhaire des sciences meI>ical£s, par une société de 
médedns et de chirurgiens, MM. Alibert, Barbier» Bayle,etc* 
Ptaris^ 1812. 60 vol. in-8, dem.-rel. 75 » 

39. BiCTioivif AIRE neologiqve à Tusags des beaux esprits du 

siècle (par Fabbé Desfontalnes), avec Téloge historique de Panta- 

lon-Pboebns» par un avocat de province (Bel), 3« éd., augm. de plus 

de 200 articles... du Pantalon-Phébéana... de deux Lettres d'un 

rat calot in au sujet de THistoire des chats de MAitgrif. Am$t.y 
1728, in-12, V. 3 » 

1£x. mnx annes de Crémieox d'Eniraguet. 

40. piscoims sur les moyens de bien gouverner et maintenir en 
bonne paix un royaume ou autre principauté , divisez en trois 
parties, du conseil de la religion et de la police que doit tenir un 
prince. Contre. Nrcolas Machiavel, pai* Innocent Gentillet, 5. l, 
1576, in-8, dem.-rel., v. viol. 5 » 

M . DissEmTATioN des lotteries, par le P. C. F. M. (par le P. Menes- 
trier). Zjfon, 1700, pet. in-12, mar. rou., ûl. tr. dor. 4 50 

42. DON QUICHOTTE. Histoire de Padmirable Don Quichotte de la 
Manche, trad. de Tespagnol de Michel de Cervantes par Filleau 
de Saint-Martin. Paris^ Delongehamps, 1824, 10 vol. in-18, v. vert, 
111. dent., portrait, figures de Choquet. 18 » 

Bd exemplaire. 

45. DROz. Essai sur Fart d'être heureux, précédé d'une Note par 
M. Mignet. Paris ^ 1853, in*12, dem.-rel., mar. vert. {Portrait.) 

3 » 

44. B'cssiEUX. Le Décaméron françois. 2*édit. Paris, an VU, 3 vol. 
in-8, dem.-rel., mar% viol., figures et vignettes, 12 » 

45. ENCYCLOPEDIE MODERNE. Dictionnaire abrégé des sciences, 
des lettres , des arts , de rindustrie , de Tagriculture et du com- 



t4 MLUtuf mi ■ouQuimm. 

mmçt* MottvieUû idit* puU. soub la direction de M. Léon Ragoier. 
Paris 1 4852, 27 vol. de texte et 3 de planches, ensemble si vol. 
in^ , dem.-^rel . » mar. viol. , bd exempkwrê, iOO » 

46. viQViAtE PIS L'ESfFAMGB (La), OU Ck>llection de quatrains mo- 
raux, mis à la portée des enfants, étrennes d*un père à ses en- 
fants (par Morel de Vindé). Partie de fimpriwterit de Mim$imtrf 
(ùidot), ei se trouve chez Bleuet. 1790, in-16, br., pap. de 0oll 
(Rare.) 5 • 

n f |t eu pDSf éi' de ce petit livre» celW-oi est k preaiiÀreet h plue 
jolie. 

47. FABER (Catalogue des estampes qui composent Tgenvr^de Fré- 
déric Théodore), peintre flamand , graveur à Teau-forte, dressé et 
mis en ordre par ¥. H. (Frédéric Hiliemacher). Paris, 1845, in-8, 
pap. de Holl. JoUe vignette gravée â Ceau^forte, 2 » 

Tiré à 50 ex. N'a pas été mis dans le oommerce. Faber est mort à 
BnaeUc» le 18 avril 1844. 

4e. 6BNLI8 (Lettre à Madame de), sur les sons harmoniques de la 
harpe (signé A. de L). Paris, Maradan (tmp. de P. Didot V<Hné)^ 
4806, ia*l8, br., pap. vél. de Holl. 5 » 

Tiré k petit nombre. 

49. HUET (Pierre-Daniel). Traité de la situation du Paradis terrestre, 
à Messieitf'S de r Académie tvajxçoise.AinsUrdam, 1701, in-12, 
Y. gr., titre gravé, carte. G 50 

50. INVENTAIRE DES FAVIT^ oo^T&AJ^iGTioJHS. et &u}tes allé- 
gations du sieur du Plessis, remarquées en son livre de la sainte 
Eucharistie, par Fronton du ducBourdelois. Bourdeaux^Millanges^ 
4589, in-8, dem.-rel., mar. vert. 40 » 

54. JACQUES COEUR ET CHARLES VII , OU la Fraucc au xv« siècle. 
Étude historique précédée d'une notice sur la valeur relative des 
anciennes monnaies françaises et suivie de pièces justificatives 
et documents inédits, par Pierre Clément. Paris, 1853, 2 vol. in-8; 
dem.-rel. et coins mar. rou., tr. dor., portrait. 15 » 

52, LA FONTAINE (J. dc) , Contcs et Nouvelles en vers. S. U, 1777, 
^ vol. in-8. mar. vert, iil. dent. ir. dor. 60 » 

Très-bel exemplaire relié par Despierres, orné de nombreases et jolies 
Hgores, d'après l'édition des fermiers généraax. — BeUes épreuTes. 

53. LAFONTAINE. OEuvrcs complètes, nouvelle édition revue, mise 
en ordre et accompagnée de notes par C. A. Walkenaer. Paris, 
Lefevre, 1827,6 vol. in-8o, dem.-rel. mar. rou. Portrait él figures 
de Moreau. 36 » 



ACQUISITIONS NOUVELLES. 



C#EiI^BOVI#M 



OUVRAGES DE NUMISMATIQUE 




T. E. 



M 1 N N E T. 



«MwW Mw w» I 



SE Là RABETÉ ST DU PRDl DfiS MÉDAILLES 
MSABICS, 2 roi. in-^, 99 planches 

L9 même etx belle d.^rel* ^mtroq. 4u heYsaxt. ... 



m^aiPTIOW DE MÉDAILLES ANTIQUES GREC- 
uJPES VT MMAXKES, avec leur degré de rareté 
et leur etiifnaÈiùn. Paris, 1S06-13. 6 Vôl. in-8. 



Unsa DM FLAMIM < DMeripiioiL ées 
médailles antiques grecques et romaines), fort 
foL iii-8 de I^ pages de texte et S6 plandies. 



Piblj«i(iM. 



38 2> 
38 » 



ao 11 



SUPPLÉMENT AUX SIX VOLUMES. 

Tom J (Paris, 1819) , inS arec 11 planches. 
Qudqueî exemplaires 

Tom U (Paris, 1822), arec JLl planches. Presque 
épuiUé 

1^ rendent eéparémeni, Mtee»r t 

Tome .III (Paris, 18^}, avec 20 planches . . 
Tqu IV (Paris, 1829), a-'vec 14 planches . . 
Ilsn y (Parie, 1829), avec 6 p]an<;he3 * . 
To« YI (Parte, 1883), avec 9 pianobee . . 
Tan yn (Parie, 183&), areo 15 planciiee . . 
Ton» Vm (Paris, 1838), arec 96 planches . . 
ToKi IX (Paris, 1837), avec 11 planches . . 
Las 9 Tolnmee ensemble 

n sons reste encore quelques exempl. en pap. vélin 



Aitaib. 



30 



♦r.-rwre 



90 » 



MUS fttVÉRALES de la Deteription âes m/- 
émBêe et de stm SuppîémerU. Pans, 18S7, in'8. 

mm DES HfllAILIiBS. Paris, 1839, in^. . . . 

BUB DE GEOGRAPHIE NUMISMATIQUE, 1838, 
p. iA-4», 7 plauches J 23 



20 
24 

30 
30 
24 
30 
30 
36 
40 



» 



» 
» 



14 » 
14 » 



2» 

20 
18 
20 
20 
24 
28 
190 



8 
8 

IS 






» 



I 



En vente à la librairie A, AUB RY|( YUnt de paraître.) 

PLAH DE U VILLE OE PUIS 

dit de eOMBOITST 

Gravé en fac-similé , par E. Lbbel , sur celui publié en 1652 , 

par Gomboust » dédié au président Séguier. 

Publié par la Soeiélé dei Bibliophiles français. 

Onze feuilles gravées et six feuilles de texte, gr. in-fol. (dans un 
portefeuille) (tiré à très-petit nombre d'exempl.)- Prix. S5 » 

nrobiliaire nnlveP^el. Recueil général des généalogies historiqaea 
et'véridiques des maisons nobles de l'Europe. Publié par M. le vicomte de 
MagD^. Paris, 1858, gr. in-4, br. (grand nombre de blasons dans le texie). 
Tome V. 20 » 

Histoire d^Ellsabetil de Valois reioe d'Espagne (1545-1568) 
par le marquis du Prat. Pa/ris, 1859, in-8 jésus de 510 pages, br. 9 » 

Mémoirea de Vii^liua et d'Hopperaa sur le commeDcement 
des troubles desPajs-Bas, STec notices et ao notations par Âlph. Wauters, ar- 
chiviste de la yiUe de Bruxelles. BrvuDelks, 1858^ in-8 de 399 pages^ fSL'gisr 
vergé. 7 50. 

Mémoirea de Wéry de Crayon écuyer, bailly général d'Anchin 
et de Pesquencouri, avec un Commentaire historique et une Notice sur la vie 
de Tauteur, par Robaulz de Soumoy. Bruxelles, 1858, in-8 de $00 pages, 
fopier vergé. 4 S5 

Anmalea de la cité de CvemèTe attribuées à Jean Saryon, sjndic. 
Qenipe, Jmpr. de Fick, 1858, in-8 br. en carton, papier véUn defiL^ réglé à la 
main en rouge {Tiré à petti nombre). 8 » 

Curieuse publication exécutée avec des caractères et des bois anciens. 

Lettre» du comte d^Avaax à Voitare, suivies de Pièces iné- 
dites extraites des papiers de Conrart et publiées par Amédée Roux. Paris ^ 
1858, in-8, papier vergé teinté. 6 » 

Intéressante publication imprimée par Louis Perrin de Lyon. 

ŒaTrea eomplètea de.Ronaard publiées sur les textes }pê 

plus anciens avec les variantes et des notes, par M. P. Blanchemain. Parts^ 
1858. Tome m, pet. in-12, papier vergé. (Bibliothèque eUévûrienne). 5 » 

NoOTel eclaireiasemeilt d*un fait concemadt les provinciales, 
pour faire suite aux Études sur Pasealy par l'abbé Flottes. Montpellier, 1858, 
br. in-8. 1 » 

Simple boaqaet, — Sonnets, — Chansons, Larmes, Prières. 
Lyon, impr. de Louis Perrin. 1858. 1 vol. in-8, papier vergé teinté. 4 » 

Tiré à petit nombre. 

Ce ravissant volume, sorti des presses de Perrin, renferme sous le xno— 
deste titre de Simple bouquet, des poésies pleines de fraîcheur et d'élé'-^ 
gance, dues à la plume d'un inconnu que la mort a ravi à la célébrité. 
Cette œuvre posthume aura, noua n^en doutons pas, le succès qui st 
Accueilli les sonnets humouristiques^ aujourd'hui épuisés, de M. Soolarjr. 

C^rbea «planées. Par Julien Travers, Coém, 1859, in-1!^, de 140 
pages. 1 se 

Recueil de poésies précédé du chant des normands avant la bataille de 
Hasting (1066) avec notes ; terminé par 1 00 pensées diverses. ' 

I arto.— Imprini ehet BoiMtenlnre «1 DureMoù, 55, quai àt» AutrnRtior. 



BULLETIN 

DU 

Paraïssant le 1 " et le 1 S de chaque mois. 

a* AHHIÉE. — (1" 8BMBSTBB.) 



Db u . . . 5 fr. 



'^Ê ^^ aDmâro pris séparément. . KO c. 

^ Paris 

jf^g CHEZ AUG. AUBRY, LIBRAIRE, RUE OAUPHINE, >6. 



B MAMem. Lfin,, Aag. Bran, llcbirmg. IfsrHfU*, Baj- JT«lu, Pslilpu, Ubaii- 

Ie r.JlMW«.Lebnim«al, LiDCtin. ivfimdm*, Gobtft, GaiiiiuTd.B«rd«<Mf,8ftnV*i, 

Hi , LaBiTcbe, ll«fn«, Briiiun-Bipel* TArlr** , Felrol-aaiil»'- !>■)>(', 

Ll !7-lafent. ir<ll, Lorellc. ffancv, PrilTtt. Lillt, Bcghil. GnnotU, Mttlt. 

|lU|lwM. A- Absdie. 

I^HiKAiiBim. BrujKttIn, Ucuiasr. B«r/f«, Aiher, Behr. LtipUg, ■nekUu. 

^V(/^(-4.-jr*<«. B»r. raMafM, Fu». IsfldrM.Birlbèi el LbvcI). fftntot, 

^BtaHei. JU/*, Soboaider. 

I| 1859 



SOMMAIRE DU BULLETIN. 

t5 Janvier. 7. AytHnut, Courrier dta prifrinces (III). Une QaertUe 
d'éruditioa dans rAyranchin. — De lA Fpms-Hblicoq, Les Missels de 
rHôtel- de-Ville de U Maladrerie «i de l'hdpital Saint Julien de Lille. — 
H. CocBBRis, Notice eur le plaa de Gomboust. — R. Bordeaux, Ht !â Res- 
tatiii4ion4M yi«iUea felivresp de lonaardgé* -- (Uva^oaM a pux «ar- 
%J3ÉM0 — Oatrages d» nwiis«ati(|ae (foito). — OkivngM diverp anciens 
et EMdefBit. — OuTKigti sur les jem. -* Biiioirt géaérale «i partMKàre 
des villes et provinces de France (suite), Beriy. «- Pubucatioks hod- 
TELLES. -* Le Trésor des Pièces rares e% inédites. — Les hommes illustres 
de l'Orléanais. — Yojaige d'oultre-mer. -— Notice sur Pierre de Brach. 
— - Paris démoli j etc., etc. 

!•' Janvier* Poloudbkskt. Courrier russe. ^ P. L. Jacob, hibUûphûê^ 
l'Énigme des Quinze Joies du mariage. — A. G. Histoire d'Elisabeth de 
Valois. — Archives historiques du département de la Gironde. — Gatalo* 
eux A PRIX MARQUBS. — Mionnet, OEurres complètes. — Ouvrages de 
numîsmatiaue. — Ouvrages divers anciens et modernes. — Public AT^oirs 
kocvbllbs. — Ouvrages séparés de Mionnet. — Plan de Paris dit de 
Gomboust. — Publications de L. Perrin. Lettres du comte d*Avaux. — 
Simple Bouquet, Sonnets. — Archives nobiliaires, t. Y, etc., etc. 



ÉTAT DES TENTES. 

10-29 janvier 1859. — Livres rares et curieox de M. Francisque Mi- 
chel. 2770 numéros. M* Oelbergue-CormontyCommissaire-priseur; 
François, libraire, 

17-20 janvier. — Livres provenant de diverses bibliothèques. MM- Du- 
rand et Gamoty librairêi. 

22-23 janvier. -— Livres anciens et modernes , manuscrits ouvrages à 
figures, voyages pittoresques, liltérature, etc. 543 numéros, L. Po- 
tier^ libraire. 

3-19 février. — Catalogue d'une collection de livres précieux e1 
importants, provenant pour ia plupart de la Bibliothèque de feu 
M. Etienne Quatremère , de l'Institut. 2,750 numéros [Franck, li- 
braire.) 



ACHAT DE BIBLIOTHEQUES 

DB PARUES DE LIVRES 
et de iouUê espèeeê d'ouvragei aneiem et moi$me$. 

ExperltoM. — Rédaction de Catalogues, Tentes pnbliqna» 

aux tnebères. 



bwciiUB bibliogra)}l)fqttC0. 



COURRIER DER PRQV1N0E8 



III 

Vmt ^ev#ne A*érndltl0ii êMmm l^ÂTranehlB. 

Jepomais, continaant à Toyager au moyen des livres, visiter sans 
foitter ma^taUe de travail quelques-nnes de nos provinies les plus 
AoigBées : en voir an nord et au midi» parler de cirques romains et 
4t cbâteaux gothiques; bons ou mauvais, les livres & analyser ne 
neleraSentpas défaut. Taime mieux, pour aujourd'hui, m*arrèter à 
letraoerrhistoirB d'une querelle ayant déjà près d'une année de date, 
sais qui est> Je pense, inconnue aui lecteurs du Bulletin, comme elle 
me rétah à moi-même avant que je ne fusse allé, pour ainsi dire, & sa 
lencontre dasa le champ dos où elle avait lieu. Cest, après tout, étu- 
dia un des caractères les plus curieux de TesprU de la province que 
de eontemjder ses combats acharnés, inconnus i vingt lieues de là, 
foenes civiles de rénidilion^ qui ne tuent personne, oh tout le 
monde dhante victoire. 

Dms le département de ITure, à la chapelle Saint-Ëloi , M. Leoor- 
manX croit avoir découvert un cimetière mérovingien ; la Société sa- 
vaueda département n^y voit qu^un four  chaux. Pour avoir tme 
opinion sur Ja question, il faut se transporter sur le terrain du débat , 
voir exécuter des fouiDes» déchiffrer des inscriptions vraies ou 
bosses- En Bourgogne et en Francbe-Comté, on discuta aur l*empla- 
eement ifun camp de César, on traduit d'une jCaçon différante deux 
oa trois phrases latines, chacun est persuadé que son adversaire bit 
te contre-isens ; il y a bien cinquante brochure sur ce sujet, et les 
auteurs aaooocent des volumes; mais pour bien juger il faudrait 
âsâler les naouvemenls de terrain, voir des débris de reO'anchemant. 
looore un voyage à faire. 

JU quensUe 4k>nt i& veux parler ne nécessite aucun déplacemem ; 
Ae peoi se joger au coin du leu, avec deux ouvrages et quatre hro^ 
ckarefi^ que j*ai achetés. Je conseille à chacun de faire c<ooune moi» 
ilr,dèsie débul» de.u'aOligejr ai les^uleuxsni les éditeurs. 

£o iSSS^ M. J'ahbé Desrocbes» publiait une histoire du »oni Saiai- 
tsbeà et de Tancien diocèse d'ivranchas, livre qni avait le méni» 
avenir un des premiers sur cei important sujet depuis le renou- 
vdiement des études historiques en France. L'Institut décerna une 

an ti^vall, gui cependant ifétait pas exempt d*erreurs« 
que Vanteur lui-même Ta reconnu depuis. En 4846, M. Le 



20 BDLLRin BU BODQUimsn. 

Héricher, professeur au collège d'Avraucbes , faisait paraître un ou- 
vrage intitulé rAvranchin monutnMtalet historique, résultat de Toyages . 
en zigzag faits avec ses élèves, à la manière de Topffer. J*ài lu avec 
grande attention ce livre de M. le Héricher ' ; j'en ai même beaucoup 
profité pour des excursions dans cette partie de la Normandie, je crois 
pouvoir affirmer que pas une seule fois le livre de M. Tabbé Desro- 
ches n'y est çignalé pour ses erreurs. 

Tout portait à croire que les deux auteurs s'en tiendraient là : chacun 
avait fait son livre, le public était à môme de choisir celui qui lui con- 
viendrait le mieux, il n'y avait pas discussion , mais rivalité de sujet. 
Plus récemment, M. Tabbé Desroches publia des Annales civiles, miUr- 
taireset généalogiques des pays d*Avranches ou de la toute basse Nor- 
mandie. D^s des notes accompagnant ce livre au titre un peu long, l'au- 
teur attaquait vivement le professeur d' A vranches, et les principaux 
érudits de la basse Normandie, MM. de Gerville,Dubosc,Trébutien. 
M. Le Héricher rédigea un mémoire pour sa défense ; cette courte no- 
tice et un supplément de quatre pages écrites en style clair et concis, 
furent réfutés par deux volumineux factums in-quarto, encombrés de 
citations que Benham appelait, avec juste raison, de l'érudition indi- 
geste : dithyrambes singuliers par les divisions en prologue, monolo- 
gue, critique, et par la nature des griefs reprochés à chacun. M. Tabbé 
Desroches* après avdir déclaré que «c si les discussions scientifiques 
ne sont pas faites avec courtoisie, il aimerait mieux consacrer ses 
veilles au turf ou à dresser des généalogies chevalines. » Singulier 
passe-temps pour un antiquaire ! — informe son adversaire « qu'en 
vouloir à un livre qui n'est pas de bon aloi n'est qu'une contrariété 
lilliputienne ; » qu'il n'est pas à même de connaître l'hisloire et l'ar- 
chéologie du Mont-Saint-Michel, parce qu'il n'est pas né dans le dio- 
cèse d'Avranches. Pour avoir signalé trop de complaisance apportée 
dans la rédaction de généalogies, non pas chevalines, mais purement 
humaines, M. Delisle y est accusé de vouloir < que tout le monde 
s'appelle Bouillon ou la Soupe, ou qu'il n'y ait d'aristocratie que celle 
que fournit la fortune des gros sols. » Plus loin , il est signalé comme 
n'étant pas habile en diplomatie. Je ne pense pas que ce membre de 
rim^titut veuille devenir ambassadeur; mais, si M. l'abbé Desroches a 
voulu parler de diplomatique, ce qui se rattache mieux au sujet de la 
discussion, il sera certainement seul de son avis. 

Les brochiures se seraient sans doute multipliées indéfiniment si les 
diocèses d'Avranches et de Coutances réunis n'avaient point été gou- 
vernés par un prélat éminent écrivain. Mgr Daniel mit fin à la que- 
relle par celte censure ecclésiastique formulée dans celte lettre 
adressée à M. Le Héricher : « Je vous autorise à déclarer et à impri- 
mter qu'en prodiguant l'injure à vous et à tous ceux qui ne partagent 

^ La partie reUiÎTe au Mont-Saini-Miohei a été pabliée à part en un Toliuna 
ÎB-i», arec de fort beUea et trèa-exactea gravares exécutées par M. Booet. 



A. ÂtnniT, UBIAIES» À PAU8. 21 

passa manière de Toir* M. Tabbé Desroches m^a Tivement affligé , 
qse je lai en su témoigné tout mon mécontentemeot. » 

Poar la critique « elle peut être moins séyère, et, n*oublîant pas 
qd'eUe est un tribunal, se rappeler aussi certaine fàlAe de La Fontaine, 
alors elle dit aux adversaires : « Je me suis amusé de yos querelles , 
mais j^ai profilé de ce que vos travaux avaient d^utile. Vous êtes les 
derniers pèlerins allant au Mont-Saint-Michel , 

ToDes» la ooor toi» donne à diacnn un» éctiOe. 

J. Ahbiiiitx* 



wwÊmnt teédit relatif «n Mtord d'Orléans 
(•«naia) et a répoqae de ea Maiesanee. 



Deux personnages marquants ont illustré particulièrement le règne 
de Charles YII , Jeanne d*Arc et Jean, bâtard d'Orléans , comte de Du- 
oois. 

L'une, fille des champs sans instruction première, révéla tout à 
eoepdes talents militaires, un courage et un rare dévouement à son 
pays. L'autre, fils adultérin d'un prince, Louis, duc d'Orléans, élevé 
avec soin par Tépouse légitime , la belle Valentine de Milan , à Fégal 
de ses enliuits, profita si bien de Téducation qu'il reçut, que non- 
sealement ce fut un grand capitaine, un guerrier valeureux, un pru- 
dent politique, mais eoc(»re un des hommes les plus lettrés de son 
tempa^ 

Ces deux perecmnages, compagnons d'armes, et auxquels la France 
dot son salut, ignoraient également, à ce qu'il parait, l'année positive 
de leor naissance, et n'ont laissé que des doutes à cet é^^ard. 

On a beaucoup discuté sur l'âge de Jeanne d'Arc, sans être parvenu 
à éclaircir sans réplique cette question. , 

On s*est moins occupé de l'âge de Dunois, et les auteurs anciens et 
nodemes varient beaucoup sur la date vraie de sa naissance et même 
sur sa véritable mère. 

> Koi» ATom été Ton dea picmiert, si ce n'est même le premier k démon- 
trer eomhieii on araii été dans l'errear en dépeignant Danois comme un 
capitaine illattré. DiToraes lettres de Ini et des quittances de son écriture en 
kflcs lettres rondes, en langage et en mois très- corrects , prouTent qa'an 
eontraîre il était fort inatruit pour son temps. Noos avons donné au t. I*r 
lea MhÊcirês «t# la SooiéU aeadénui^M d^OrléoM le texte d'une de ces qoit- 
tMoes, le Jàe-similê de sa aignature et aon sceau composé des armea de 
riaaoe,aTec le* trois fleurs de lis surmontées d'un lambelet taillé du bâton 
^lélaidiee. 

Le con ti » e ce l de même avec oea mots autour : Jehan Baatart. Une dloix 
ai iételuira de Vécu. 

le sceau ejast en tète un heaume k visière fermée et pour cimier le cou et 
Asd'on Jion. L'écn est acoolé comme supporta, k droite d'un oiaeau volani 
si ^ache d'un «nnean au repos. 



^ BUIXSTIR DU BOCQtJimSTS/ 

Ua document àutbentiqueet inédit relatif à ce grand capitaine nous 
étant parvenu, nous le donnons ici textuellement, en appelant l'atten- 
tion dejs biographes futurs surlla date précise de sa naissance, que 
nous tentons de fixer d*après ce document. 

DuQois était fils, disent presque tous les hiçtoriensi de Mariette 
d'Engbein^petite^lle d*Eustacbe d'Enghein , farori de Philippe de 
Valois , épouse d'Auberl de Caoy de Bec-de-Lièvre de Tune des plus 
anciennes familles de Normandie et de Picardie. Son père fut évidem- 
ment Louis duc d'Orléans, mari de Valentinede Milan. 

Varilas (BiêMrê.dê Charles IX) est à peu près le seul historien qui 
ait élevé des doutes sur le nom de' sa mère; d'après des renseigne- 
ments puisés, dit*il, au chartrier du château de Ghàteaudun. Serait- 
ce vnimeDt Isabeau dé Bavière, cette Impudique femme de Gbartot VI, 
ou bien la doobeeae de Boorgo^ntt Mais alors, ai Mariette d'Enghien 
s'était prêtée à couvrir sa naissance de son nom , comment son mari 
raurait-il abandonnée pour une infidélité dont elle n'était pas cou- 
pable. 

Qudî qu'il en soit, le général Beauvais [Dict. hi$t., 4827) le fait paî- 
tre en 1407. Divers historiens assignent la date de 1404. Un petit 
livret peu connu, édité en 1739, à Orléans, par Charies Jacob, et 
contenant, outre une histoire du siège d'Orléans asses exactement 
résumée et d'autres renseignements, une vie de Dunoià, le fait naître 
au cbâleàu de Beauté-sur-Marnc, près le bois de Yincennes, dé Louis 
d'Orléans» et de Mariette d'Engbein, femme d'Aubertde Flammenc, 
seigneur de Cany, chevalier, chambellan du môme du6 d'Orléans, le 
18 avril 1402. M. Mazas, dans son estimable Histoire des grands capi- 
taines du moyen dge, rappelle que différents historiens Tont fait naî- 
tre en 1404^ mais pour lui il le croit né en 1399. 

Le premier renseignement connu et positif sur son existence date 
de répoque de l'assassinat de son père , en novembre 1407. Il avait 
alors huit ans seulement, lorsqu'il répondit â Valentifte de Milan , 
demandant, exaspérée, à ses trois fils et au bâtard : « Qui de tous 
vengera la mort de son père?— Mol 1 » répondit spontanément Dunois. 
On ne le voit ensuite figurer ni à la bataille d'Azincourt, en 1415, ni 
au pont de Montereau, lors du meurtre du duc de Bourgogne, en 1419. 
Il devait avoir alors qiiinze ou seize ans seulement. 

On ne le trouve, commençant sa carrière militaire, que sous Cbar*. 
lea VII étant encore Dauphm et passant une {revue à Blois. DuBOis 
avait été, jusqu'ici, cité, sans, preuve authentique, comme un des 
écuyers bannerets ayant sous son pennon quatre bach<9!ers^ vingt et 
un écuyers et dix-huit archers, et c'est cette monstre (revue) de 1421 
qui a donné lieu à celle notice , et qui vient attester la vérité de cette 
dftlè«t de cette assMrftion. 

Selon Denis Godefroy, il servit d'otage et fut donné à ce tttfe à 
Arthtir de Richemont avec Guillaume (TAlbret, en 14i9- Suivant 
Mazas et autres , il prit les armes sous le nom de sire de Kortaia i fut 



A. ▲OBEtiUBRAIIKy A PABI8 • 23 

nommé gouverneur du moui Saint-Hicbel, puis révoqué» et enfin 
marié à la fille du président Louvet au cours de Tannée 4424. Soa 
beau'pire s'étanl exilé par suite du meurtre du duc de Bourgogne; îl 
le aeiTit Bnfio on le retrouve au siège de Hontargis, où il commença» 
eu Ui7» & acquérir, par un brillant fait d*armes , une réputation de 
valeur et de capacité qai ne se démentit jamais! 

A ceUe époque, les historiens lui donnent dix-neuf ou vingt ans. 
Bodot de laiily dit vingt-deux ans et d^autres auteurs modernes vingt- 
cioq à vingt-six ans. 

l^oicile document authentique dont nous avons parlé que nous co« 
pions textuellement dans le t. U, des manuscrits in-quarto de U* Ro« 
krt Hubert i, qui est maintenant en notre possession. 

(Sactrait dèi pièow Urim delà chambre des oomptei. ) 

ft Les maréchaux de France i messire Àmé^Hémon Raguier , thré- 
« fiOfier dea guerres du Roy nostre aire et de Monseigneur le régent 
« le royaume de France, daufm de Viennois, salut : Nous vous en«* 
«. voyon»attaetié à cea présentes sous le scel de la mareschauasée, la 
« BKmstre de lean basrard d*Orléans» escuier banneret« son eateodart 
« et tfompelte pour ooe paye quatre chevaliers bacheliers et viogW 
« sept eseuiers et dix-huit archers de sa compagnie rendus i monstre 
«ittoia le xv*(<3') jour dVril MGCCCXXI (148^), suffisamment 
« jQonetes et armsa pour servir aux gages de Monseigneur à*leur pré* 

< sentes guerres à rencontre des Anglois leurs anciens ennemis et 
€%ubesitfUKTebeile8etdé8obéis6ans et partout ailleurs où il leur 
« plaira ordonner en la compagnie et souba le oommandement de mes- 
« tiré nuusfuy^iii-Cbastel « maré<dial des guerres de moodid sei- 

< fueur le HégenU de oertaina nombre de gens d'armes et de tmits 4 
<luy ordonnes pour la dicte eause. Si# vous mandons que audiet 

< baaiard d'Orléana dea gages de luy et des autres contenus en ladiete 
c monstre vous iaictes prest, compte et payement pour vii (7) moia 

< en la manière aecouaiiimée, donné audict lieu, souba le dia ##f, Tan 

< et jour dessus dicts. 

« BoUe de la monstre de Jean baetard d'Orléans, escuier bannecti, 

« rendue à Blois , le xv avril MCGGGXXL 
e 14 dîet haatard d'ûrléaaa, ton estendariet trompette- 
« Chevaliers bannerets , — un Meastree, «^ Philippe de Guynee , •»• 

« Berre le Roux, — lean de Villers , —Robert le Chat Esçuyers, 

t— Pierre de laMothe» Héron de Giresme, — GuiHot de Beauvilliers^ 
i -- Ceofiroy le Chat , — Jean de CarviUe, — le bastard de Yarennes, 

* X. Hubert, ânienr d'une histoire de TÉglue de SaiAi-AifDaa d'OdélUf , 
a Ufffé de nombreux manuscrits très-estimés avec raison. 
IKmi en ftvïMis ê0Kûé Unemenelalâfe à la BîU. pM. d^4a&a. 

'n n'y en n que vingt de dénommés. 



24 BULLKTIM DO BOUQUDfinri. 

«— lo vicomte d'Orléans « Guillaume Garreau,— Gilles Pinon, — 
«Pierre Cor mesure, —Jean Torchebœuf, — Guilloi Grosselay, — 
« Nicolas de Gonler, — Bertrand Raimbaud , — Phot dé Villorens, — 
« Pierre Lusseau, — Guiot de Villeret, — Condellien de Villers, — Es- 
« tienne Loppeau»— Pierre de Courtenays. —Archers : Geofifray le Jay, 
€ —Michel Gueniot, —Jean d'Ârchiélon , — Perrin le Tendre, —Jean 

* Balihone, — Guillot Linget , — Pierre Prodome , — Jean Mayet, — 

• Jean Bonarts, — Jean Lubin, — Samson Jacques,— Jean Deshayes,— 
« Jean Pion,— Jeande Villeret, —Pierre de Sellorges,— Jean de TOrme* 
c — Gcorget de Rapenne, — Guillaume Noleau. 



il est évident , d*après ce renseignement, que le 45 avril 142116 
bâtard d*Orléans était déjà un guerrier, mais bien jeune, puisqu'il 
n*était encore qu'écuyer banneret. Il avait donc alors moins de vingt 
et un ans, car, suivant les règles de la chevalerie , on était d'abord 
page à sept ans puis écuycr ; mais on ne pouvait être chevalier qu'à 
vingt et un ans. 

En 1421, comme on voit, il commandait, sous Tanneguy-du-€hàtel, 
à cinquante et un combattants, et cela depuis sept mois au moins; 
ce qui reporte son service militaire au 15 août 14)0. En 1407, lors de 
l'assassinat du duc son père, il avait huit ans, ce qui met sa nais- 
sance à Tannée 1399, par conséquent, en 1420, il atteignait vingt et 
un ans, âge auquel il fut, à ce qu'il parait, fait chevalier par Tanne- 
guy-du-Ghàtel ou autres. 

En 1425, il avait servi d'otage pour Arthur de Richemont; il était 
alors chevalier et âgé de vingt-quatre ans. 

Eu 14U, suivant les chroniques de Godefroy {Charles F//, pag. 818), 
il avait reçu, le 7 de décembre, du roi Charles VU, en récompense de 
bons services déjà rendus, le comté de Gien, et il s'appelait alors le 
seigneur de Vaulbenois *. Ce don aurait même été confirmé par le 
parlement séant alors à Poitiers. 

Cette même année 1424, il aurait épousé la fille du président Lou- 
vet à l'âge de vingt-cinq ans. 

En 1427, il reprit Montargis sur les Anglais à l'âge de vingt-huit ans. 

^ Ce Tioomte d'Orléans parait être le fils de Gérard d'Orléans , et l'on 
troare dans le même Tolame cette note : 

S. T. Q. je , Gérard d'Orléaos, escuier^ confesse aToir en et reçu des tré- 
soriers des guerres la somme de yii livres tournois pour ses gages de moj 
homme d'arme à chev^ et de deux sergents de pied soubs le gouvemement 
de Mons' le comie d'Armagnac, et soubs mon propre sel^ le xzviu jour de 
septembre MCCCXLVI (134e). — Le sceau, est une espèce de maiUet aa 
chef de deux fleurs deljs. Le 24 décembre 1346, autre quittance ayee sceau 
garni de trois molettes. 

* Danois, prit toujours le nom de hatUrt d'Orléans , avant d'avoir été lait 
comte de Dunois, et noas ne Tarons trouvé noUe part avec cette dénonvna- 
tien on tonte autre. 



A AOBRY, LUIJkUUIy ▲ FAIM. 25 

En Utd, il fvLi blessé ayant moins de trente ans, disent nos anciens 
\ûstorieiis, à la journée des Harengs» près d'Oriéans. 

En 1429, au cours du siège d'Orléans, il n'avait pas trente ans. Son 
âge était de yingt-neuf à trente ans. 

£ai439, le 16 de novembre eut lieu son contrat de mariage avec 
Marie d'Harcourt de Tancarville^ à Tâgc de quarante ans. 

La date de sa naissance doit donc être fixée, comme Ta présumé 
Mazas, à Tannée 1399. il est mort et fut enterré en Tannée 1470, dans 
Qoe cbapetle de Téglise de Notre-Dame de Cléry, où Ton croit avoir 
retroniré récemment ses ossements. 

Il est donc mort à VÈLge de soixante et onze ans^ et non point Agé de 
loixante-cinq on soixante-huit ou soixante-dix ans^ comme on Ta 
ècr^àtcrl. 

Qriéaxtf, le 5 de décembre 1858. 

G,-F. Vbegnaud HoMAain»!. 



i^tm ayisscls 4e l^HMel de Tille, de la Hialadrerle 
et de l'hépltal Saint Jallen de Ulle. 

A Monsieur le Directeur du Boixbtin du BoDQum istb , 
Monsieur le Directeur, 

Bien que j*aie déjà eu'Thonneur de faire connaître à vos nombreux 
abonnés Tbabile calligraphe Gollardde Saint-LégierS je pense qu*ils 
ne seioatv^ fichés de lire le document suivant, que j'emprunte à un 
registre anx comptes de Thôtel de ville de Lille, puisqu'il les mettra 
à même d'apprécier le splendide missel que les échevins lillois lui 
avaient commandé pour leur chapelle. 

1482. A Cokrt de Saint-Légier, escripvaiu , j'ay payé, nons dit Tar- 
gentier, lxxh 1., pour avoir livré ung nouvel ipessel pour servir 
eu la diapelle de la halle, contenant quarante quayers, à xxxvi s. le 
loyer». 

A Wallerant Glorieux', enluipineur de hvres, pour avoir enluminé 
■Dg noQTel messel fait pour servir en la halle, et ycellui doré par 
ieiiors , xi frans, de xxxii s. piéche , sont xvii 1. xii s. 

A Vincent Gohon, loyeur de livres, xlyiii s., pour le loyer. 

A la vefve Gilles Desfontaines, pour le salaire de son feu mary 
Savoir cuirpané i ledit nouvel messel. 

' Toyez ei-demas , p. 413. 

* En 1569 , un missel ne coûte plus que lx s., à Amiens. En 1633 , deux 
gjiia romains avec les (vigaez de tafetaa) sont payés 18 %. 14 s. [Âreh, de 
lore.) 

* JEd 1929, Jean Glorieiiz habitait Liévin pria Lena, ^bit de L«na). Cette 
iaille existe encore anprèa de Sainir-Amand (Nord. ). 

' Noua fiaoo* dan* nn registre aux oomptea de Saint-Bertin ( 1436 ) : Ja- 



/ 



ift VVLLBTIN 00 MOQUDfltffl. 

A Leurênt Lobé, pour Tin cordiaux de soye pour ledit measei, tn s. 

A Perchotte du Molin, aigilUteur, pour avoir fait et mis à ycellui 
meesel deux cloans ^ estoffez comme il appartient, x s* 

A Pasquette, toilliôre, pour avoir fait deu» chemises et âêueo ptoueoîf i 
de thoille pour servir à ycellui mesècl » parmi thoiUa et facfaon » xiu s*. 

Pour demi''inme de eendal setwmt à couvrir Vimaigê du erueefh au 
nmtel messel, parmi n s. payet à Oste Baillet, potir emeigneê faittes 
audit messel , xx s. ti d '. 

Il me reste, maintenant , à voue parler, Monsieur le directeur, des 
missels, bien plus modestes, il est vrai, qui étaient placés et sur 
l*autel du mousUer des malheureux lépreux, <)U*alors la société repous- 
sait avee horreur, et sur celui de la chapelle d'une des maisons-Dieu 
de la ville de Lille; 

En 4369, le comptable, après avoir porté en dépenses les l s. alloués 
à mestre Pierre de Zone, qui avait rapaint et rappareilié monseigneur, 
saint Nicolas et medame sainte Aytrope (Eutrope ) et leurs tabernacles, 
ou moustier des malades, ayant, d'ailleurs, grand soin d'observer 
que XL gros avaient, en outre, été donnés par mess. d*Avelin« déclare 
qu'il a aussi payé l s. à ce môme artiste, « pour le messel des malades 
recouvrir tout de noef et réfère bien et soufttssarnment. » 

En 1399, alors que quatre mains de papier étaient payées xu s., on 
dépensait la somme énorme à. cette époque, de lxxus. «pour reloyer 
le messel de le cappelle de le maison Saint-Ladre, recoller et res~ 
cripre plttseurs fuelles, et recouvrir ledit livre. 

Les deuxfrumaulx coûteot lui s., vni lanières et i gros bouton, ii s** 

Les documents que m'ont fournit les comptes de Thôpilal èaini-* 
Julien sont beaucoup moins anciens, puisqu*il8 ne remontent qu'aux 

cobo L^flcriprain t «.« pour avoir WwtU 1m Pasflions ; xxtti a. Dnô w. de 
Late, pro Poitionihui fiaiulandit; xvfiz a. Dnô Gabriali, firo libris carrigtndiWé 
{Areh, d'Arraa.) 

^ 1436.. Pour II cleuwans de tyssus pro uno PsalteriOf ti s. {Arch. de Saint- 
Berlin.) Puisqu'il eai question de PaauUer. permettea-moî , Monaieur lo di- 
reeieur, de youa demander ai Tottyrage en aepi volumea , intitulé Psailmercn » 
pa^rô Lxvii 1. X 8., en 1606, ae trouve encore quelquefoia dans les ventes? 

Je vous adresse cette question, parce qu\ Tépoque précitée les échevina de 
Bélhuoe firent cadeau de cet ouvrage aux capucins, l'un d'eux (le P. Lin), 
«jiyant aononchié la sainte parole dé Dieu en leur couvent, durant les ad- 
vents et caresmes. » 

s Le même registre nous fournit ce précieux doouraent, relatif à l'un des 
plus curieux manuscrits dç la bibliothèque de Lille. «Pour xvi peaulx de par- 
chemin mis au livre roisin , reposant soubz lesdis échevins, y comi>rlns le des- 
croiaige avec le salTaire de celui qui loya et desloya tout de nouvel ledict 
livre, et livra couvreture et cloans, pour tout lxvi s. 

^ En 1397,. le jacoAn qui prêche dans cette chapelle (dont lesverriàrea 
étûeut alors garnies de rege, k lui estrelins l'aune), le jour de la Dédicace , 
reçoit rm •« 



A. AtmT, Lim&nv, a ntis. 27 

premières années du xyi» siècle, mais ils auront Tavantâgè de nous 
faire Yoir combien la découverte de Timprimerie avait déjà fait b^iwer 
leprixdesll\red'. 

EûiSOt, le receveur se contente de portçr en dépense les ix 1. 
payées à < sire Pol Raimbault, prebstre, pour avoir reloiet les me^ et 
laltres livres , les nettoiet et rappointiet. > 

8n ISli, il mentionne comme suit Tachât d'un missel en lettre molli*: 
«i Reliant Âsanieulx, iibrarier> pour Tachât à luy fait par messire 
Fol Raimbault, prebstre, d*un messel pour servir à dire messe en la ca- 
pelle , e» Mre moUé, vi 1. » 

PQiB« il ajoute qu*il a remis n s. à messire Sohier Carlier , phre, 
cPoor avoir mit des ensaignes aud. mesel, pour adrechier le pbre quy 
iûùittMue^ et un s. pour les cordelies. » 

En 4915, il porte en dépense non-seulement les x s. ix d. accordes 
f auli grises soeurs^ qui avoient fait quatre capieulx de faulx or pour 
ajoller les saints en le cappielle, ensemble pour rouge bougran , vers 
oordieulx de soie et fachon ; mais encore les viu s. exigés par le co- 
n^ur qui a fait deux cloans au mesel. » 

Le comptable de 1554, nous révèle un usage curieux , en faisant 
âgarer une dépense de x s., « pour le fachon de quatlre mouchoirs, pour 
fê^re m muel de la chappelle^ dont la tablé d'autel fut replacée (iS57), 
alnd qu'une imaige de la Vierge Marie, par Jehan Pritur, > lequel , 
moyennant xii 1., y peignit de « son styl mg drap â^or de fertile de ba- 
'MIT, avttq deux angels. » 

Croyez, Monsieur le dîrecteu^ etc. 

Db La Foif B-MtLIOOCQ« 
(Mord), la 1«' Borembra 1S58. 



/^.S. Dans un précédent article (voy. ci-dessus^ p. SiO), j'ai parlé 
fie la visite faite dans Téglise de campagne, par ordre du chapitre de 
NoyoD , gros décimateur, permettez-moi de signaler ici un document 
qae Remprunte aux instUutes coulumières de Loisel, publiées par de 
Lflurlère. Je lis, en effet, dans cet ouvrage ( liv. If, lit. ii, règ. xxxviii, 
t fc, p. 296) : ft Les gros dlmeuVo doivent fournir les livres des pa- 

• roisses. » De son c^té, de Laurière dit : a Celte règle est tirée de Tar- 
< ticle 249 de la coutume de Clermoot, qui ajoute dans le même 

• article, en prenant par lesdits gros dimours les vieils livres desdites 
cerises si aucuns y en a, et dont on ne peut plus s*aidei^. Et dans 

■ rarticte VSO : que les marguilUera de telles égfeisea» après sommation 
« par eux dûment faite , peuvent, par provision de jusike , faire pn)<* 
t céder, par voie d'anèi sur les gros dlmages» pour seuretô de U 

■ fourniture d'iceux livres. )) --* Au livre III, tit. r, règ« xxm, t. II, 
p. 47, il cite un arrêt qui constate que les reliques, les livres des obo- 
pdlo> les ornements ei (es ^bleaux des ehéteaux des grands sei* 
Caeors étaient censés inhérents aux châteaux, et, par conséquent, 
immeubles, conime ces dcrr.icrs. 



28 BDLLBTllf 1>D BODQOIlfISn. 



Notice mnw le plan de Paris de Jacqaee C&oiwBouaT, 

« 

Publié poar la i>remi^rw Ibis ex\ 1652, reproduit par la Société det 
Bibliophiles français en 1858, etc. Paris, 1858, 1 toI. petit in-8.(Ce 
«oIttm« n€ se vend pets sans VaAca.) 

^Le plan de Gomboust, gravé en 16!(2, et que sa rareté proverbiale 
faisait rechercher des amateurs, a été reproduit Tannéç dernière aux 
frais de la Société des Bibliophiles (Irançais. Cette magnifique publica* 
tion, sur laquelle je ne saurais trop appeler Tatteniion des lecteurs» 
vient d'être complétée par une notice fort intéressante due à la plume 
du secrétaire de la Société, notre confrère et ami, M. Leroux de 
Lincy. 

La rédaction de ce travail revenait de droit à Tauteur de VHittoire 
dn rBôtel-de-Ville de Paris ^ à l'heureux possesseur de Tune de nos 
plus belles collections sur Thistoire de la capitale. Personne ne pou- 
vait faire ressortir mieux que lui tout ce que le plan de Gomboust ren- 
ferme de neuf et de curieux, au double point de vue de Part et de 
Thistoire. 

Paris, tel qu'on peut se le figurer d'après le plan de Gomboust, était 
beaucoup plus intéressant , beaucoup plus pittoresque qu'il ne l'est 
aujourd'hui. Les rues étaient certainement moins larges ; la place de 
la Concorde, les Champs-Elysées» les boulevards n'eiistaient point. 
Des voies stratégiques ,• seml)lable8 à celles qui traversent Paris en 
tous sens, n'apportaient pas alors, dans des quartiers humides et mal- 
sains, la lumière et la vie ; je suis loin de le contester. Mais la déplo- 
rable uniformité qui règne aujourd'hui dans toutes les constructions, 
Tamour de la symétrie et de la régularité qui fait élever des mairies en 
forme d'églises,'n'existaient pas non plus. 11 y avait alors plus d'ombre 
au tableau. Quelquefois de pauvres maisons à pignon séparaient un 
palais somptueux d'un magnifique hôtel ; bien des monuments 
bâtis au moyen âge, et qui ont disparu depuis, contrastaient par 
leurs formes aiguës avec les formes rondes de la renaissance et du 
siècle qui la suivit. Rien n'était laid , car tout avait son originalité. 
Le pauvre, le marchand, le bourgeçis, les gens de robe ou d'épée 
avaient une demeure aussi caractéristique que le costume qu'ils por- 
taient. Tout cela n'était pas établi sur le principe de l'égalité, j'en con- 
viens. La misère, l'aisance, la fortune, la noblesse avaient chacune 
une place peut-être trop marquée, et n'étaient pas comme maintenant 
logées pêle-mêle sous le môme toit. Mais comme au fond le mal eiiste 
toujours, je regrette une telle confusion : personne n'y a ^agné et les 
antiquaires comme les artistes y ont beaucoup perdu. 

M. Leroux de Lincy a terminé sa notice par une table alphabétique 
des rues, ponts, portes, églises, couvents, collèges, palais, hôtels et 
maisons remarquaibles marqués sur leplaù de Gomboust. Cette table , 
qui a pour but de faciliter les redierches , offre par elle-même beau- 



A. AUBIT, UBKAIU» A FAMIS. 19 

coup d'intérêt ; on y retrouve beaucoup de noms de monuments qui 
ne sont signalés sur aucune autre carte. Grâce à celte nomencla- 
tore, faite avec la plus rigoureuse exactitude, il serait facile de rele- 
ver ici les noms les plus marquants, mais ce ne serait que reproduire 
la partie saillante du travail de H. de Lincy, et je fiéfère y renvoyer 
le lecteur. 

Entre la notice qui ouvre le volume et la tabiequi le termine, le 
savant éditeur a publié le IK^eourf sur VantiquUi, grandeur^ richesse^ 
§wBernement de la ville de Paru, attribué au célèbre matbématicien 
Pierre Petit, el que Ton a quelquefois joint à des exemplaires du plan 
de Gomboust. 

Ce discours, rempli de détails curieux, augmente encore la valeur 
de ce cbarmant volume, édité avec le goût qui * caractérise les publi- 
cations de la Société des Biblioobiles. H. Gochxiis. 



Be la Béparation de» Tiellle» reliure» , 

Compliment de Veseai sur Vart de restaurer les estampes et les litfres , 
suivi d^une Utisserlaiion sur les moyens Sùbierùr des duplicata de ma-' 
nuscrits, par A. Bonnaidot. 

«f, CaBtel , et che2 Âng. Aubry. 1858^ pet. in-d, pap. Tergé. 



En rendant compte, dans le numéro du !«' juin dernier, de Tinté- 
ressant écritdefil. Bonnardot, sur les moyensde restaurer les estampes 
et les feuillets des livres, nous émettions le regret qu*il n*eût point 
étendw ses ingénieuses rechercbes du côté des procédés à suivre pour 
restaurer Tenveloppe même des volumes, et pour faire disparaître les 
xojuiies du temps sur ces vieilles reliures qui font les délices des vrais 
bibliopliiJes. Jamais critique n'a été mieux accueillie, car M. Bonnardot 
y a répondu en faisant paraître presque aussitôt un supplément & son 
premier travail. Ce supplément est un traité à part que tous les anfa- 
teors voudront lire pour peu qu'ils attachent de prix à la condition 
matérielle de leurs livres, pour peu qu'ils professent d'estime pour 
les productions pleines de style de nos anciens relieurs. Depuis que la 
passion du bric-à-brac s'accroît, Tart de remettre à neuf les mo- 
numents du gotX aristocratique de nos aïeux s'est notablement per- 
fectionné, et de même que des ouvriers fort habiles se sont formés pour 
restaurer toutes sortes de vieux meubles, de même Paris possède au- 
jourd'hui des hommes d'une surprenante adresse pour rétablir dans 
!ear éclat primitif les séduisants produits de l'art des Maioli, des Dus- 
senil et dtô Pasdeloup. Sous leurs adroites mains, les feuillets maculés 
r^rennent leur fraîcheur, les trous de vers disparaissent, le maroquin 
ou le veaunaguère éraillés recouvrent leur lustre, et les dorures dis* 
Uibuées entre les nerfs du dos ou appliquées sur le plat en larges 
écQSSons armoriés, débarrassées de la fumée ou de la poussière qui 
ternissait leur éclat, rec<Hnmencent à scintiller de nouveau. 



30 BOLLBTm DU BOUQUIRISTI. 

Mais la patienoe etFadresse déployées par ces rares artistes méritent 
un légitime salaire : ces tours de force sont d^ailleurs des secrets, et 
il n*7 a que des volumes de grand prix auxquels on puisse accorder 
tous ces soins. Sans doute un bibliophile est contrarié lorsqu'il feuil- 
leté un da ses volumes bienaimés, de le voir perforé souvent de part 
en part» par un ou plusieurs trous, traces odieuses de la larve d'un 
chétif coléoptère, leptinuê fur ; cependant il reculera presque toujours 
devant la dépense qu'entraînerait le rebouchage feuillet par feuillet, 
quoique cette opération soit aujourd'hui possible. 

Le m^l est souvent jnoins grand, et l'amateur modeste saura gré à 
M. Bonnardot de lui avoir enseigné, ^comment on peut soi*méme net* 
toyer une reliure devenue graisseuse^ raffermir sans bourse délier 
une couverture déjetée, guérir l'infirmité cutanée d'un pauvre bou- 
quin rissolé par le soleil dans un étalage en plein vent, ou rajuster 
son épiderme écorché et ses coins entamés. N'avez-vous pas des vo- 
lumes dépolis, défleuris par le frottement, des in-i» ou des in-48, dont 
la peau atteinte d'excoriations se détache en rouleaux et prend alors 
Taspcct de Tamadou? lisez le traité de M. Bonnardot, il vous mettra 
dans le secret des bouquinistes et vous enseignera les palliatifs à em- 
ployer et les manipulations à faire. 

M. Bonnardot traite aussi dans ce petit volume des procédés par les^ 
quels on peut obtenir un double d'une lettre ou d'un travail manu- 
scrit. De Tencre additionnée de sucre et du papier mince non collé ré- 
sument au fond tous lea moyens en usage pour obtenir des copies, il 
y a le procédé Ragueneau, nécessitant une presse spéciale ; Il y a 
l'encre Uoulliez, puis l'encre commtMicalive »an$ ftêut de Fiamm et 
d*autres encore. M. Bonnardot a tourné aussi de ce côté son esprit in^ 
ventif çt enseigne ^ ses lecteurs sa maniôro d'opérer. 

Raymond Bombaux. 



Voy Torjr, peiatra et grareur, premier imprimeur r«eyal» réfor« 
m&ioor.de la typogra^e lous Fraoçoia V^^ pKf Aog. Bernard. Un beaa v«l. 

ia-8, avec 14 figures gravées sur bois. 

Papier ordinaire, 10 fr., net. Q » 

Papier fin, 15 Ir-, net. 10 » 

Papier Téiin ooUé, 90 fr., net. 15 » 

Fdtir paraître irh^rochainement. 
Ican dalcnlierg» premier Haltre imprlflaeurt ms 

faits et discours dignes d'admiration, et sa mort. Ce réeît fidèle» écrit par 
Fr, DingaUtedtf a été traduit de rallomand par Gustave HtWIItbd, de 6enèv«, 
de l'imp. de Fick« 1859, in-4 do 72 pag., orné de $ix eaux-firtes dé Af. Gan-' 
dêti. 6 » 

Le titre reproduit la première marque de Josée Badios, PrêUum Atcen- 

seiûMim, 1530, et les six chapitrée, six lettres, iUaitréee deToe eéâèbre 

typographe. 



LIVRES 



4NCIENS ET MOD££N£S, fiA£ES IT GUSIfiïïX 

En vente auao pria fwrtptéi 

A la lUtrairie d'AvcusiE AUBRT, 



M. AJ>J>i80Pr (Josepb), Dialogues upoa the usefulness of ancita 
medaieg , espuMally io reUUoa to tbe latia aod greek poets. 

G\ntùw^ 1751, iD-42, y. gr. Figures de tnédaUles^ 4 » 

S5,BiBi.iOT]iEGA ifuifi^iiATiCA, eiliiben9 catalofium auctorum 
qui de re mooetaria et numiatica antiquis quam reoeatioribus 
seripserei collecta et indice r^rum inatructa a J,-Cbr. BUrscb. 
Iformbergœ^ 1760, in-fol., cart., n. rog. 5 > 

96, BIGOT, Essai sur les mounaies du royaume et duché deBretagne« 
Parti, 1857, lo-8» gr. papier. 40 flanches de monnaies (fuUié a 
26 /r.;. 19 » 

57, BizoT. Histoire métallique de la république de Hollande. Àtnsi. 
P. Mortier, 1688, 2 vol. — Supplément, 1690, 1 VOl, Ens, 3 vol. 
in-8, V. gr., illustrés d*un gr. nombre de planches gravées. 10 » 

£e «ippl. maac^ne soayeni. 

58. CHABouiLLET. Catalofue géiQéral et raisonné des Gaipées et 
Pierres travées de la Bibliothèque ipipôriale, çtc» Paris^ 1898 . 
1 fort ïoL m-12 de 634 pag, 3 SO 

£9. BONNANNi (Pb.) Numismata pontificum romapofumi que a 
tempore Martini J usque ad aunum B&GXGIX, vel authoritate 
pubîica, Tel privato'genio in lucem prodiere, ^tc. Momw^ 1699, 
StoI. in-ioV, Y* br, Nombrewes figures demédaiUest cartes^ flans et 
tmeu ' 35 » 

i)0*EVKirif (i.). ADiaoourae ofmadalSi autieot aod mod6ro> etc. 
iMim^ 4697| io-lol., v. jas«, fil. liiiare$ d0 méiames Irte*(i0)^fi- 

Viu. 7 50 

M. tfonwAX (h de), Maouel de Tatnateur de jetoni. Paria, 48b4, 

in-8, dem.'rel., m. rou. Nombreuses figures dans le texte, 7 » 



52 BULUITIH DO BOUQUUIim. 

62. FOURNEL. Mémoire -fNTésenté par les fabricants et marchands 
d'ouirrages d'or et d'arg^ent de Paris» et rédigée par H. Foumel. 
Paris^ i838, in-4, dem.-rel.; v. fauve {Bauxonnet-Trautz). 4 » 

63- HARWOOD (Edwards). Populorum et Urbium selecta numismata 
grsBca ex sere, descripla et figuris illustrata. Londini^ 1812, in- 
fol., cart. toile, n. rog. 7 planelies de médailles. 15 m 

Ezempl. pap. Tél. de Hollande. * 

64. LUCKii (J.-J.) Sylloge numismatum elegantiorum qu8B 'divers! 
imperatores, reges, principes, etc., ab anno 1500 ad annuin 1600 
cudi fecerunt. Argentinœ, lp20, in-fol. rel. 40 > 

Saperbe front, graré d'après P. Aubry, représentant Cbarlemagne et 
Henri IV en pied. -^ Nombreuses figares de médailles dans le texte.. 

65. PARVTA. La Sicilia di Fllippo Paruta,'descriUa con medaglte e 
estampa con aggiunta da LeonardoÂgostini. Romay 1G49, in-fol» 
V. fauve. 179 pkmeheê comprenant plue de 4,000 figures de médaillés^ 
sceaux, etc., parfaitement gravées, 15 » 

' 66. PATIN (Charles). Introduction à rhistoire, par la connaissance 
des médailles. Pam, 1665, in-12, v. mar. ^H^Médailles. 1 80 

67. PEDRUSi (Paolo). I Cesari (in oro, in argento,in medaglîoni» in 
métallo mezzano e picole), raccolti nel Farnese Museo, e pubblicati 
colle loro congrue interprelazioni. Farma, 1694-1727, 10 vol. in- 
fol., V. br. (Aux armes.) Front, gravé; nombreuses figures de mi' 
dailles. 55 » 

68. PETiTi (Pelfi) De Amazonibus Dissertatio, qua an vere exstite- 
rint, necne, variis ultro citroque conjecturis et argumentis dis- 
putatur. Luletim Parisiorum^ 1685, in:12, v. mar. figures et mé- 
dailles. 3 » 

E» Ubris du TtUioi. 

, 69. RECHERCHES sur là Valeur dcs monnoies et sur le prix des grains 
avant et après le Concile de Francfort (par Dupré de Salnt-Maur). 
Paris, 1762, in-12, v. mar. (Manque le titre.) ' 1 » 

70.RRNAULDIIV. Etudes historiques et critiques sur les médecins 

' tiumismatistes, contenant leur biographie et l'analyse de leurs 

écrits. Paris, 1851, ia-8, br. 2 50 

71. RÔMÉ DE L'ISLE (Dc). Mélrologic ou Tables pour servir à rinlelli- 
gence des poids et mesures des anciens, et principalement L dé- 
terminer la valeur des monnaies grecques et romaines, diaprés 
leur rapport avec les poids, les mesures et le numéraire actuel 
de la France. Paris, impr. de Monsieur^ 1789, in-4*, v. mar. 4- > 

72. SCIENCE DES MEDAILLES (La) pour l'instructlou de ceux qui 
commencent à s'appliquer à la connaissance des médailles anti- 
ques et modernes (par le P. Jobert). Paris^ DexatUer^ 4695, in-12, 
V. gr. 1 50 



A. AOnTy UBtÀlUy A FAMS. 35 

73.ssmKUJUE (€.*?.)• Notice sur le cabinet monétaire de S. A. le 
prince de Ligne» d^Amblise et â*Epino7. Gond, 4847, in-8, br* 
Flanekes dé monnote*. 7 » 

74. SYiioFSifi rei nummaiiae Teterum. S* 1. n. d. Pet. in-12, cart. à 
la Bradel. Figure$. i » 

75.TAILLAPCT (J.). Nummiantiqm familiarum Romananim perpe- 
toîs interpretationibus illustrati. Anutêlodamy 1703, t vol. in-fol., 
j.hf. ilSÏ planchée de médaUUs. ' 22 » 

76. TAILLANT (J.-F.)- Antlqua imperatorum mimismata ex aère 
maxifflo, olim ab abbate de Camps collecta, et quorum nonnuUa 
i.-Foy Vaillant oxplicat.» illustr.» nuDc in cimelio Y. -M. ducis d'Es- 
trées 8erTata.l737^ gr. in-4, dem. rel. Fronl. gravé; 224 jdanehês 
iê mèdaUUê. 18 > 

77.TAiLLAifT (J.-Foy). Seleucidamm Iiil))eriam, sive bistoria regum 
Syriasad fidem namismatum accommodata. Hagœ Comiiumf 1732, 
in-fol., T. fauve. NonUfreuses figures de tnidaillee, . 9 » 

Bel exemplaire. 

78. TAiLLAHT (J.)* Numlsmata imperatorum» Âugustorum et Cssa- 
nim, a populls Romanœ ditionis Graeee loquentibus, ex omni 
modolo percussa, edit. altéra. Amstelodami^ 1700, in-fol.» v. br. 
Qrmd nombre de planchée ei figures de fiMaiUes. 9 » 

lig. piq. de yen. 

(JLa suite enà proehma nuWro.) 

OUVRASES DIVERS 

' AKClXlfS BT MOBEINKS. 

TO.aAiTMLEMiT ST HEBY. Poêmes, scèucs bistoriques, épltres, 
scènes dramatiques, satires politiques, etc. 1827-38 , 17 broch. 
in-8. 7 50 

■ • 

La Corbiéréide, la Cenaare, Rome k Paria, la Guerre d^Alger» la Yil- 
iétade, Soirée chez Pejronnet, Procès du FUa de l'homme {anee la dé' 
JBiu€ tn ««r<], le Fils de l'homme , la Bourse oa la prison, 1830» satire, 
rijisiuTection, ma Justification, etc., etc. 

^.BOTCHER (Jean). L'vsvre ensevelie ou defence des Monts-de-Pié- 
té... A Tùumay^ de Vim^. S Ad. Quinqué, 1628. pet. 4, parcb.Tt(r« 
gravé' et pcriraii de la princesse Isabellet infante d^ Espagne, 7 » 

Cnneux et peu comman. 

li.CABET, ancien député. 10 broch. in-8, 1831 -SI . 4 » 

Lettres sxxx électenra de Dijon. Jamais plos de péril pour tous I An- 
n»»-iioua la. guerre? Point de bastilles! M. Thiers mérite-i-il d'être 
mis en accusation? rEmbastillemeut. Lettre à TarcheTéque de Paris. 
BéfBnsedn citojen Cabet accusé d'eacroqoerie, an sujet de l'émigration 
icariemie, etc. 



34 iULtSTUI 9V BOUQUmifn. 

8â. CHATEL, LA VEBDET (Les abbés), VIDAL. 7 broch. iQ-8, igSS^ 
43. ^ 2 50 

Discours sur la nécessité d'une religion. Biogr. de l*abbé Chàtel. 
Disdûurs oontre les ezoommnnicAttoBi. ProiNfions de foi de l'figlise 
évangélique française. Vidal, apôtre^ compagnon dt U iÎDinvie (#& pri- 
son ), etc. 

83. connozcT (Qillea). Le Thrésor des bl8loires de Franoe, réduites 
par tiltres, partie en forme d'annotations, partie par ]ieux com- 
muns. Par M, GalM Corroxût^ 1603, in-8, vél, 8 i> 

84. BUMB (D.) Histoire d* Angleterre dep. Finvasion de Jules Gésar 
jusqu'à la révolution de 4688, cont. par Smolett et Adolpbus jus- 
qu'à la fin du règne de Georges Ili, trad. par Gampenon. Parû^ 
Janet et Cotelle, 1819. (Imp, de Didot Vaine.) ^^ vol. y compris 4 
vol. de tablée, iii-8, brr 36 » 

85. LA HARPE (J.rF.)* Cours de littérature ancienne et moderne. 
jPari5^i826, 18. vol. in-rS^ oart. ià la Bradel» o. rog. {Trés-bel 
élaL) 22 » 

86. LA MALICE PES FEMMES découvcrte daus la justification des 
femmes par Mademoiselle* la Baye^ ei $e vend a CMlon-sur-Saône, 
s. d, pet. iQ-8, cart. $ n. rog. 2 50 

87. LA ivouvELLE FABRIQUE de« excelIcnts traits de vérité, Jivre 
pour inciter les resveurs tristes et mélancoliques, à v^vre de 
plaisir. Par Philippe d'Alcrippe, sieur de Neri, en Verbos, nouv. 
édit. rev., corrig. Impr, ceUe année (s, l, n. d.), in-i2, dem.-rel., 
roar. bl. fil. . S » 

Petit livre décrit ayec un soin tout particulier par Nodier, dans les 
Mélanges tiré» d*une j>$^ hHHMtàq^* "^ exemplaire avec^ le carton 
entre les pages 14 et 15. 

88. Le G^APfDD'AUSST. Hislolrc de la vie privée des François de- 
puis Torlgine de la nation jusqu'à nos jours. Paris, i782, 5 vol. 
in-8, V. mar., fil. ^2 » 

89. LE LA itôciiEipoocAULD DES 0AMES, recucU de pensées de 
mesdames de Staël, CottjU, Sôvignê. Genllg, etc., etc. Paris, 1823, 

'' in-12, jolie dèm.-rel., mar. bL.f'ron^^faté. 3 50 

90« LE MOINE (Le P.). La Pévotion aisée«â« édition. Parii, 1668, ia- 
13» dem.-rel, neuve, mar, vert. 3 » 

dJ. LE RABELAIS héformê par les mipistr«s, et oomotémaut par 
Pierre du Moulin, ministre de Gbaraaton, pour response aux 
bouffonneries insérées en son livre de la Vocation des pasteurs 
(parle P. Garasse). Bnueellef 1619, in*8, v, mar. 3 SO 

92. LES FEMMES c^LisBiiEs de 1789 à 1795| et leur influence dans 
la Révolution pour servir de suite à toutes les histoires de la Ré- 
volutim firanç^ç, par 6* UirtuUier. Puris, 4840, S vol- in- s 
br. . 6 » 



A. AimiT, LIBBilftE A PÀAfB. 35 

03. LM vmANGs PÉTECR8, poème en quatre obants, précédé (fun 
aperça historique sur la Société des francs péteurs, fondée à €aen 
éskos la t)rBDiière moitié du vnw ftiècle,et suivi de notes histori- 
i^ns, phOosophlques et littéraires. Caent 1853, in-13i jolie àem.- 
lel., dos et coins mar. rou., n. rog., tète dor. 7 » 

Tifé à petit nombre. 

9i. LES MISÈRES D£ LA YiK HCMAiNE, OU les gémis8emeBts et 
soopirs exhalés an milieu des fêtes, spectacles, bals et concerts, 
plaisirs de la table> de la pèche et du jeu, les délices du bain, de la 
soôélé dugraod monde, du séjour enchanteur de la capitale, eto» 
lecaelllis par James Beresford, trad. de Vanglais par P.-T. Bertin. 
Ports, iS09, 2 tom. en 4 ^vol. in-8i dem.*rel., mar. viol., Fî- 

gures, 5 • 

%. LvmEs à Son Altesse Monseigneur le prince de *"*, sur Rabelais 
et sur d'autres auteurs accusé^ d'avoir mal parlé de la religion 
chrétienne (par Voltaire). i4fM(#riam,. 4767, ia*8, mar. rou., 
fiI.,tï.-dor. 6 » 

Ancienot reliure bUn coiiserféo* 

9€. UTTBM de M. deFronsac, fils du duc de Richelieu, au chevalier 
DoiBis, oa son Histoire de quelques molsà la cour de Russie, 
pobl. par V. Barbet. Paris, 1801, 2 tom. en i vol. in-iî, {jolie 
dem^reL, v. &uv6. PortrtiU. 4 » 

97. i^ivaB B^HEURES OU prières et offices de TÉglise. Illustré dia- 
prée les manueerits de la Bibli du Roi, par Mlle A. Guilbert. Publié 
sous la djfeetioa de Tabbédes Billiers. Pam, 1845, in-8, sur'pap. 
véL fort collé et çatiné, 90 fr. Net. 8 » 
AeUé en marjpleini tr. dor., dent* intérienre. 16 » 

Ce dtàtmâxA velnme « dont c1au|Ud pAgè est onée d'encadTementa 
▼triés et leHrte ornéfls, reMbmfl en outre ploiiaeré jcUe« gravures tirées 
d«9 plus beaax maouscriis 4a a^ au xr* mèoles, def prières du mAriage 
• et de la première communion. Il est propre à être offert dans luif cor- 
lieifle de noces, comme sourenir de premier^ commuoigq ^ qvi à être 
donné en étfennes. 

98. KAiKBT. L^lUostfe Corsaire, tragi-comédie. PtfW», Aug. Courbé ^ 
iS40, in-4,vélin(Me«.). 6 » 

89. MAiRET. Le Marc-Antoine ou la Cléop^Ltre, tragédie. 1637, in-4 
vél. (Bdex.) 8 >> 

lOO.MAHEBAULT (l.-F.-R.^'.Notjce sur Antoine Deparcieux— Notice 
' sur Antoine Leblanc (de Guillet). Paris, an YIII^ in-8, rel. 4 » 

Deparcif Dx et Leblanc éiAÎe»t tous deux prolKieuni à r£coIe eentrale. 
La premier est né dans le dépt. da Gard, le second k Marseille. Ces deux 
MÈotàcm font précédéee de foelmM «améfve de joaraaox d'arta et de 
moà99 de Tan TH. 



36 BuixBTui 01} louQunfwn. 

101. MAXIMES ET Loix D*AMOC]R. Lettres, billets doux et galan». 
poésies. Parw, 1669, in-12, v.verl, tr. dor. 12 » 

Divisé ea deux parties. La première contient : dialogaes, lettres et billots 
doux (prose et vers); — la deuxième : «tances, rondeaux, énigmes, son- 
nets, etc. , et se termine par les Loix et promesses d'amour (en vers). 

102. MiCHELET. Du Piètre, de la Feinme,'d6 la Famille. Paris^ Hachette 
et Paulin, 1845.~Préface de la 3« édit. Parti, t7om|X.<fe9imp. 1845. 
Ens. 2 vol. in-8 br. 9 » 

Rurw^ épuisé. 

103. MORALISTES ANCIENS (GollectiOD des). Parù^tmp. de Didot Vaine. 
1782-95, 16.vol.iD-18, jolie dem.-reL,mar. vert clair, n. rog.,tète 
dor. .Exemplaire en papier vélin. 65 • 

Le Manuel d*Épictète, 1 toI. — Pensées de Confucins, 1 toI.^ — 
de divers auteurs chinois, 1 vol., *— d'Isocrate, 1 vol., ^- de Sénèqne, 
3 vol., — de Cicéron , 1 vol. — Les Caractères de Théopbraste, 1 vol., 
— * les Sentences de Théognis, 1 vol., — Entretiens de Socrate. 3 toI. 
— Apophthegmes des Lacédémoniens, 1 vol. — pensées de Plutarque , 
2 vol. — Yies et apophthegmes des philosophes grecs, 1 vol. 

404. MORALISTES. Livres classiques de Tempire de la Chine, recueil- 
lis par le P. Noël ( et traduits par Tabbé Ptuquet ). Parù^ impr. de 
Didot Taillé» 1784-86,7 vol.in^lSJolie demi-rel., maroq. vert, n. 
rog., tête dor. 35 » 

Même reliure que l'ouvrage précédent, auquel celui-ci s'ajoute très- 
souvent. 

165. piicoLAi. Recherches bistoriques sur Tusage des cheveux po&- 
tiches et des perrqques dans les temps anciens et modernes, sui- 
vies de noies bistoriques. Paris, in-è, dem.-rel., fdanehei, 6 » 

106. ifORBLiN (Catalogue des estampes qui composent Tceuvre de 
Jean-Pierre), peintre français, graveur à Teau-forte. Mis en ordre 
et dressé par Fr. H. (Frédéric Ilillemacber). Paris, 1848, in-8. Pap. 
de Holl. Portrait et vignette gravés à Veau-forte par Hillema" 
èker. 3 » 

Tire à 50 exempl. : n^a pas été mis dans le commerce. 

1 07. OBSERVATIONS sur la prophétie de Pierre Du Moulin, qui prédit le 
rétablissement de la religion P. R. ea Tan 1689. Aouen, /. Be- 
songne, 1686, pet. in-12, cart. 2 » 

108. PETIT CODE de la raison humaine, ou exposition succincte de ce 
que la raison dicte à tous les hommes, pour éclairer leur conduite 
et assurer leur bonheur (par Barbeu-Dubourg). 4789, in-16« br.» 
gr. pap. 3 80 

Ce livre, dédié à Monsieur B. F. (Benjamin Francklin), est rare. 

108. PiNDAEB. Les Olympioniques, Pythoniques, Néméoniques, Isth- 
méoniques de Pindare, ou odes en Thouneur de ceux qui sont sor- 



A. ÂDBftT, LDtAIKB, k PAlklS. S7 

Us "Victorieux des jeux olympiens, pythiens, néméens, istbmiens, 
transi, du grec par F. Marin, Champenois. Faris^ S. TMboust, 
1617, iD-8, parcb. 12 » 

Bex. xzsMPz.AiJui de ce liyre peu comman. — Notre ex. porte sar fon 
iître le* sign&turea d'Anste de Yilloison, du P. Elyoiei de Jolj. 

Cet ouvrage est dédié à Ch. de Lérj comte de Monibrun, et F. de 
LéTjy fils da duc de Veotadour. 

ilO. KABELAis. Œuvres choisies. Genève, 1752, 3 vol. in*12, dos et 
ooin?, maroq. vert du Levant, n. rog«, tète dor. 28 » 

Bsl ezemplftire reJié par Petit. 

ill.mscuxiL en 1 vol. in-12, V. gr. 8 > 

Introductioo générale à l'étude des sciences et des belles lettres (par 
Bmzende la Hartinière) . La Haye^ 1731. — Le Grand M/stère, ou l'art 
denëditersor la garde- robe, par le docteur Swift. — Pensées hasardées 
sn les études, etc., par E. Lesage, 1739. 

li2.B0HAH. Mémoires du duc de Rohan sur les choses advenues en 
France, depuis la mort de Henry le Grand. S. i. , à la Sphère, 1Ô46. 
peL in-12, mar . , b1 . fil. , tr . dor. 

"Beà exemplaire. 

113.SATIBE8 ou Réflexions sur les erreurs des hommes et les nouvel- 
listes du temps. Parit, 1690, in-12, dem.-rel. neuve^ mar. 
rert. 5 50 

114.8AIIVE1JB LE GftOS (de VcrsÉUes). Poésies choisies. Bruxelles^ 
1«57 , in-12. Portrait. 5 m 

Indépendamment des fables et autres pièces de poésies de l'auteur^ ce 
▼oiome renCsrme sa biographie par M. N. L. pi le Catalogne raisonné 
des pièces qui composent Tœuvre de Sauveur Le Gros, graveur à l'eau- 
forte. Recueilli et mis en ordre par Frédéric Hillemacher (S2 pièces) . 

Ce Tolume, tiré à petit nombre pour les amis de Tauteur, n'a pas été 
xùm dans le commerce. 

ll5.scÈiVE8 CONTEMPOBAINES, lalssécs par madame la vicomtesse 
de Ghamilly. Paris, Canel, 1828, 2 vol. in-8 cart. à la Bradert, n. 
rog. Figures SHenri Monnier. 5 » 

116.TOMA8IN1 (J.-Ph.) illustrium virorum Elogia, iconibus exornata. 
FaUniij 1630, pet. in-4 vél. Front, gravé et 46 portraits gravés par 
J.-L, David. {Bel exemplaire.) 7 » 

ii 7. TAiif ES (Dom de) ;de la Gong, de Saint-Maur . Dictionnaire raisonné 
de diplomatique cont. les règles principales et essentielles pour 
servir à déchiffrer les anciens titres, etc. Paris^ Laeombe, 1774, 
2 vol. în-8, V. m. Nombr. planches rédigées par ordre alphab. IS > 

Il manque à cet ex. les prem. ff. de la préface. 

U8. tebujeb. Notices et observations pour préparer et faciliter la 
lectare des Essais de Montaigne. Paris^ 181<h 2 vol. in-8» dem.- 
rel.p V. ant. 5 80 



98 



miurm no woQnaoni. 



(S>ttt)tajged sut lea 3tnX' 



119. Académie des Jaixvcoti tenant la 

règle de chacun des principaux 
jeux, Boit de cartes, billard^ elc; 
la* manière de jouer avec avan- 
tage les jeux dé oalnul. Nout. 
édit. publ. par ]^icbard. Paru, 
in-12 br. 4 » 

120. Académie universelle des jeux, 
cent, les règles des jeux de cai^ 
tes permis; celles du billard, du 
mail, du trictrac, du revertier, 
etc. Nouv. édit. I,yoï», 1810^ 3 
vol. in-12 reliés. 8 60 

121. Académie universelle des jeuxi 
eont. les règles de tons les jeux 
avec des instructions &cile8 pour 
apprendre kies bien jouer. Nouv. 
édition. AmUrdam, 1739,2 tom. 
en 1 vol. in-12, v. mar. 2 » 

122. Alinaïuiclii des Jeux, ou Acadé- 
mie portative, cont. les règles du 
reversis, du Whist, du tre-sette 
et du trictrac, etc. -Parts, 1785.- 
Pet. in-l3, ▼. mar., fil. 2 » 

123. Almanaèli des Jeux, ou Acadé- 
mie portative, cont. les règles du 
revcrsis, du whist, dupiquet,etc. 
par Philidor. Parii/n9l. Pet. 
in-12, br. 2 » 

124. l^Uard. Théorie et règles du jeu 
de billard, cont. un exposé des 
lois du choc des corps, et leur 
application aux effets du billard. 
Par A. Tejssèdre. Parti, 1829, 
in-lî,br. Figure*. 1 50 

125. Billard* Théorie du jeu de bil- 
lard, suivie des règles de ce jeu. 
Par XeysBèdre. Parf'a, 1287^ in- 
12, br. 1 » 

126. Billard. Traité du jeude billard, 
avec un vocabulaire de tous les 
l«nnes «sites à ce jeu. Par M. 
B.H.P«risa826,in'-19,br 2 s 

1 27. ItoumoCte. llADuel oompletd« la 
bouillotte» cont. les règles de ce 
jeu, et un vocabulaire des mots 
usités ; publ. par le nouveau Cer- 
cle de la rue de Orsaunont. Par 
ris, 1840, in-18, ». 1 25 



128. Dames. Les Quatre Jeux de da-* 
mes, polonais, égyptien, échecs, 
et à trois personnes avec les da- 
miers et pions nécessaires. Afete, 
1802, S vol. in-12, br., cont. 
400 eoups de dermes à la polo- 
naise, par Lallemand. 5' > 

129' Dames. Ee Jeu de dames à la 
polonaise, ou traité historique de 
ce jeu; sa marehe, ses règles, 
etc.^ par Manoury, suivi d'un 
fragment du poGme didactique 
sur ce jeu. Pmrig, 4787, in-12, 
dem. rei. Planchas, 8 ik 

180. Dames. Recueil de coups de da- 
mes et de fins de paHies diffici- 
les, par Dufour.Fari», 1807, in- 
12, dem.-rel. 5 > 

Curieux recueily cont. 624 spé- 
cimens de coups. 

181. Dictionnaire vmivenel des Jeux 
de société, ou soirées amusantes, 

^ cont. une noxflenclature générale 
et raisonnée des jeux innooents. 
Parts, 1826, in-12, br. fig. 1 25' 

132. Dictionnaire des jeux. Ports, 
1792} in-4, dem.-rel. {JSnùydopé' 
die méthodique») 8 50 

133.DictioBiiaire des jeux familiers 
ou des amusements de société, 
faisant suite au Dictionnaire des 
ieux. Parts, an v, iA-4, cart. h 
la Bradel, n. rog. 3 .'30 

184. DÎTertissements innocents^ cont. 
les règles du jeu des échecs, du 
billard, de la paume, da palle- 
mail et du triotrac. La Haye, 
Moeljeng, 1696. Pet. in-12, v. 
br. Front, gra^é ^r Schoone- 
heeK 5 » 

135. Dosaulx* De la Passion dit jeu, 

depuis les temps anciens jusqu'à 

,nos jours. Parie, 1779, 2 tom. 

en 1 vol, in-8, V. 2 ■ 

136« KeUMs. ANevTreatise enchess, 
hy George Walter. Thiid édit. 
Londcn, 1841, in-12) dem.-rel> 
Fig. 3 » 

137. Echecs. A Sélection oi gimes at 



▲. AUBlf, UIKAIIB, ▲ PÀBI8. 



59 



cfaets pUyed at Iho Westminster 
cliess club setweea M. de La 
BotirdoiiBais» by Lewis. LondoHt 
18S6, in-S , oart. 3 > 

188. Echecs. Analyse du jeu des 
éoheos, nouv. 4dit* augin. par 
A. Piiilidoff. JUmirrS 1777, in- 
8« dem.-ral. JPor<ra«f. 3 v 

139.EclieGS. Cinquante parties jouées 
au grand Cerole des écluiof et au 
eaft de 2a lUgeooe » reooeillies 
par I.. Kieacritaky. Pansi ]8i6, 
io^.br, 2 .^0 

UQ» Mkieci9 Encyelopédiedes ^hecs 
ou r^utné comparatif en tableaux 
synoptiquesdee meilleurs ourra- 
ges écrits sur oe jeu par les au- 
ttun fraoçaie et élraogersi tant 
anciens que modernes, mis à l'u- 
Mft iê toutes les nations par ie 
langage universel des chiifres. 
flar A. Alexandre. Pert4, 16f!37, 
in-A| cart. toile* 15 » 

Ul. EdicGs. ISssai But le jeu des 
4cbeos« où l'on donne quelques 
rè^es pour le bien jouer, etc., 
ptrStaouna. Paru, 1737, in-l2, 
deffl.-rel.« T. raiive(Cap^. 3 * 
142. Ëcfaees. Historique de 1% latte 
entre Vidîtettr du PaJamôde et 
réditear du Cbess players chro- 
xMê, joftnal anglais* Porii, 
1848, br. in-B. » 75 

I4d.£dMCi. La Régeace, journal 
des éobeos, rédigé par une socié- 
té d'amateurs. Puria, 1840-51, 
3 Toj. in-8, br. 10 » 

144. fbdiees. Lei Siratagëmes des 
' éoiiece, eu coUeotions dee eoups 
d'écbeos les plus brillants et les 
plus curieux. PortMj an x^ in- 18 
dea.^rel.PIancAtfi, 4 » 

145.£sehet0. Le jeu des esobeis, 
trad. de ritalien de Gioaebîoo 
Greoo» calabrois. Parit^ 1714, 
pet.in*19,T. jas. . 2 » 

14d. Echees. Les éobecs» po^me en 
quatre ohants, par l'ab b4 Roman . 
/'erM,1807,ii>-19,dem.rel.l 60 
Hl, Echecs. Mnemooik défi sobacb- 
Xpieiesoder : Berfimlicbung des 
firetes aadder Juge Orfier Band 
allgeaeiRe darftelioBgen der U- 
nien-ttod feLdAfreibikniMe (^ 



Figuren-Wirk^gf n and der Buge 
uber aile 64 felder. In 47 tafeln 
nod grellarungen. Wien, 1842, 
2 yol. iu-8, dem.-rel. ,t. bl. 5 » 

148. Echecs. Uétbode pour appren- 
dre seul la marcbe des échecs et 
la règle de oe jeu, par £. Vielle. 
Purii, in-8, br. Figuret, » 50 

149. Echecs. Nouvel essai sur le jeu 
des échecs, avec des réflexions 
militaires relatives à ce jeu, par 
£. Steia. La Hay$, 1789, iD-8, 
br. , 2 » 

160. £chec8. Opère d'ell abale D. Ml- 
cbele Colombo di Parma. Afilano, 
1824- — Disfërlaziono del ck. 
signorD. Benedetto Rocco, napo* 
liiano, sul givoco degli soaoohi 
ristampatadaFraocesco Cancel- 
lieri . lïoeia, 1827| eq 1 vol. in- 
12 cartonné. 4 » 

151. Echecs» Ossearssioni teorico- 
praticbe sopriftl giuoco degli 
scaccbiossiail giuoco degli schac 
cbi esposto cel suo miglior lume 
da Giam batiste Lolli Modonesc. 
fiolo^nsj 17(3, ia-4, cart. 15 > 

152. Ecliecs. Traité du jeu des écbets 
par W« Lewis, trad. do l'anglais 
par H. Witcomb et arrangé selon 
le système lezicographique de 
Kie8crit2ky. Parit^ 1846, in-8, 
d. reU • 8 > 

153. Echecs. Traité complet, tbéori* 
que et pratique sur les iins de 
partie, au jeu des échecs, par 
Jean Preti, iVuêUré de trois cent" 
quarante diagramvMa^ Vatïs, 
1858, in-8, br. 8 d 

154. Echecs. Traité tbcorique et pra- 
tique du jeu des éohecs, par une 
sociéti' d'amateurs. 2' édit. Pa^ 
rû,1786|in-12«v.mar.,fil.2 50 

155. Echecs. Traité théorique et pra-< 
tique du jeu des échecs, par une 
société d'amateurs. Parit, 1775, 
in 12, dem.-rel. 'à » 

lôC.Eehecs. Traité élémentaire et 
complet du jeu d'échecs, à l'u- 
sage des commençants, par J .- F . 
Mouret. Parts, 1836, ia-12t br. 
Planc^s. 2 » 

157*6cb^QS. Traité élémeataire du 
jeu des échecs» ooat* Is marche 



40 



BDLLBTm DU BOUQUIMlSn. 



et la portée des pièces, tic., par 
Ul^Md D. Paru, 18d3.— Du thb, 
ou traité nouveau sur sa culture, 
sa récolte, sa préparation et ses 
usages, par F. Marquis. Parti, 
18S0, en 1 toI. in-18| dem.-rel., 
T. fiLuye. 8 joliêê figures colo- 
ries. * . 3 50 

158.£cliec8. Traité élémentaire et 
complet du jeu d^échecs, reyu et 
corrigé, par Môuret, Porit, 1838, 
in-lS^,dem.-rel. Planches. 3 • 

159. Eyery fanûlys Book«>f amuse- 
mens, comprising an ample col- 
lection of games of skill and 
chance, etc. Xiondon, 1849, in-12, 
cart. toile. 1 60 

161. La Roulette, ou histoire d'un 
joueur, recueillie et publiée par 
Labiée. Part», 1816, in-18, br. 
Planché ecHoriée, 3 » 

16!I.La Roulettt, ou histoire d'un 
joueur. 5« eait. augm. de consi- 
dérations sur le jeu, les joueurs, 
etc., parL. Parie, 1814. — ^Lbs 
OMBRES, ou les vivants qui sont 
morts. Fantasmagorie littéraire. 
Almanach pour Tan z. Partf^ 
1801, en 1 vol. in-lSydem.-rêl. 
Ff^ures. 3 50 

Szempl. du feu roi Louis- 
Philippe. Palais-Rojal [cachet}. 

163. Le Palamède, revue mensuelle 
des jeux. Parte, 1838, in-4, Ft- 
9ttree. (Rare.) 7 » 

164. Le savant de sociétë^'cont. la 
descript. exacte de tous les jeux 
innocens qui se pratiquent en so- 
ciété, suivies des pénitences, etc. 
Parte, 1805, S vol. in-lî, v. mar. 
Fia, 3 « 

M5« L histoire des grecs, ou de ceux 
qui corrigent la fortune au jeu. 
fU éAiï. La Haye, 1757. in-13, 
dem.-rel., maroq. rou., non rog. , 
tète dor. 3 50 

166. L'Uombre. Les Ilazards du jeu 
• derhombrckM^^laduchessede 

Bourgi>gne, par Robbe, maire de 
Saint-Denis (en vere). Parie, 1699, 
in-4, n. rel. 6 » 

167. L'Honbre. Décisions nouvelles 
sur les difficultés et incidens du 



jeu de Thombre. Parie, 1713. in- 
lî, V. gr. % » 

1 68 . L'HomBre. Nouveau jeu derhom- 
bre, comme on le joue présente- 
ment à la cour et à Paris, où l'on 
voit comment se joue Espadille 
forcé, rhombre à deux, à trois 

' et à cinq. La Haye, 1703> petit 
in-12, parchemin. 2 > 

169. Manuel des jeux de hasard con- 
sidérés sous tous leurs rapports, 
ou exposition raisonnée des 
moyens les plus probables de 
jouer avec avantage la loterie, 
le trente et un, etc. — Le Jeu du 
Whist, traité élémentairedeslois, 
règles et calculs de ce jeu, par un 
amateur. Caen^ 1819,in-12, dem. 
rel. S 60 

170. Paume. Eloge de la paume et 
de ses avantages, sous le rapport 
de la santé et du développement 
des forces physiques, par fiajot. 
Porte, 1824, br. in 8. 1 50 

171. Piquet. Règle du jeu de piquet à 
quatre personnes, vulgairement 
appelé piquet voleur, par Odot. 
Parte, 1824, in-12, br. 1 25 

172. Iterersis. Règles du jeu de rê- 
verais. Paris, 1783^ pet. in-12, 
br. » 75 

173. Schadi-Almanach , Schachno- 
vellen, Schachaufgaben, corres- 
pondenzspiele miscellen. Srster 
Jahîgang. Leifiig, 1846, in-12, 
cart. Porfratl 6t^9urce. 2 » 

174. Stratagems of cbess or a collec- 
tion of critical and remarkable 
sitii^tions selected from the worts 
of eminent masters.London, 1817, 
in-12,cart.,n.rog Planches. 2 » 

175. Trente et un. De la possibilité 
de faire sauter les banques du 
trente et un, ouvrage utile aux 
personnes qui fréquen tent les mai- 
sons de jeu. Parte, an IX, ia-18, v. 
jas., dent. tr. dor. (exempl.enpa^ 
fier vélin) ^ 2 part, en 1 vol. 4 50 

176. Trictrac. Cours complet de tric- 
trac avec un abrégé du gammon, 
du jacquet et du garanguet, à la 
portée de tout le monde, par on 

^ vieil hermite do Korbihan. Pa- 
^ rie, 1818, in-12, br, .. 1 » 



▲. AUBtT, LIlftAimBf ▲ PÀUt. 



44 



m.TnrtiM. XeGrand Trictrtc, oa 
Méthode facile pour apprendre 
«ni maître U marche, les règles 
et une grande partie des finesses 
de ce jeu, par l'abbé Soamelle. 
4'^<»»1756,m-12,T.br.,2, » 

178. Tncbnc. Le Jeu du trictrac en- 
liehi de figures avec les jeux du 
wvertier, du toute-table, du tour- 
'*■«•■€, des daines rabattues du 
jltiB, et du toc. PaH$, 1715, in- 

i?' ^' ^* ('^** «mws.) 3 » 
n9.Tiietnifc. Traité complet du jeu 
^«tnctrac, cent, les principes et 
MTè^ci de ce jeu, etc., su'^i 
i'vtk traité du jeu de Backgam- 
M. Parù^ 18», in- 8. br. 8 50 
iW. Tmepi.R^je, du jeudetriaept. 

181. YaB-Tensc. Album des jeux de 
l^^'s'û et de combinaisons) en 



usage dans les salons et dans les 
cerclés. Patit, 1847, in-S, br. 
Figttrêê. % 50 

18S. AVaU (6.)*.Der Geist und die 
Geschichte des Schacb-Spiels bei 
den Indem, Pensern trabem, 
Tuiken, Sînefen und Ubrigen, 
Iforgenlandern Deutfcben und 
andem EuropSem. BaUt, 1798, 
in-lS, dem. rel. 8 50 

188. "Wliist. T.e Jeu du whist, par an 

amateur anglais. Cosn, C^ol^pm, 

1819, in- 1 S. 2 50 

LB Min, rel* pleine, yean 

ant. 8 60 

184. Whiflt. Le whist rendu fccile, 
suivi de traités du whistde Oand, 
du bosion de Fontainebleau et 
du boston russe, par un amateur. 
Parii, 1821. 8 » 



miioQt 




i85.GAMOQFLB^g^^ auteurs négligents en faveur des jeunes ora- 

^^jacadimiê des philosophes orateurs, place Dauphme, à la 

2"Tc, 1680 (un deuxième titre porte : les Muses aux lecteurs 

f^uflet, avis très-ulile.— Le Camouflet aux lecteurs critiques 

_iieux, maistre avis.— Le Camouflet des auteurs, c*e8t-à-dire 

.►laisirs des personnes de cabinet, par J. D. S., sieur de Riche- 

Jurce, 1780.— A la suite : Table d'un grand nombre de très-beaux 

incipesde la langue française , en un vol„ pet. in-4î, v. m. 

ie pfèsdeOOOpag. 6 » 

Petit Tol. curieux. — Ra/re. 

bis. LE TRIOMPHE béroîque de la langue française sur la langue 
latine, en fait de vers héroïques alexandrins, par J. D. S., sieur de 

Riche-Source, Paris, 4 693, in-i n. rel. 3 » 

5. FKUiLLET DE co?iGHES. Répousc à unc incfoyable attaque de 
la Bibliothèque nationale touchant une lettre de Michel de Mon- 
taigne. Par», 1851, in-8,br. . î 80 

7. PRÉ;viLi.E (De). De la Police des livres au xvi«,siècle. Livres et 
chansons mis à Tindex par Tinquisiteur de la province ecclé- 
siasUquede Toulouse, 1948-4549. 1853. Br. gr.in-8.(rtW à 
peliê nombre,) ' S » 



las. raicofcâirMR, Biblioffrapliie méthodique das ouvrages puU« 
en Allemagne 6ur les pauvres; précédée d'up ooupd'CBÎi histo- 
rique sur les hôpitaux, les prisonsi etc., de ce pays. Puriê, 4822, 
br. iB-S. 4 50 

1M« GA.Q1IAII9. Lettre à MM* les questeurs delà Chambre des ropré- 
eentaals sur le projetd*une coileotion de documenta concornant. 
les anciennes asveoiblées nationales de la Belgique. Br^mêilet^ 
1844, in-», br. «80 

i90« CRmoD OK X.4 BEYNJÈas. L'AUmbic littéraire, ou Analyses 
raisoQfléeB d'un grand nombre d'ouvrages publ. récemment. 

Partf , i 803, 3 voL in^8, br. 8 » 

•191. oiiiCHAiiD (If .). Notice sur le Spéculum buman» salvationis. 

Pm^ 1840, br., ia-S. * ÎJO 

Ifit. BÉBEÀRB (I.). De la Librairie, son ancienne prospérité, son état 

actuel, causes de sa décadence, SAoyens de régénération. Paria, 

1847, în«8, br. * » 

193. HUMBOLDT. Notîce de TouvragQ intitulé ; Lettre & M- Rémusat 

sur la nature des formes grammaticales et sur le génie de la 

langue chinoise, br. in-8. 1 » 

194: ilehyyn dk voLRiERSBEiLB. Lcs Bibliophiles flamands, leur 

histoire et leurs travaux. Gandt 1895, tir., gr. in^. (FoTiraiu) 

2 50 

(Tiré k petit nombre. ) 

195. LAMOiGNON DE M ALESHERBES. Wtsi^ sur la liberté de la 
presse. ParU, 1814, in-«, br. ^"^-v « 50 

19$. UBER (M.-E. ) De l'État réel de la presse et des paitohlets, depuis 
François !«? iusqu'4 Louis XIV. /*ari«, 1854, in-8. \ 5 50 

iV7» lUBi JOURNAi^x ROUQES. Histoirc critique de tous les^umaux 
«lira^'iépublicaina publ. & Paris depuis le 24 février li^t^t 8vec 
des extraits et une Préfac^ par un GirondiQ. P<irif,i858?fii-^^* 
br. \1 25 

49S< I.ETTERE DI PAOLO MANUZIO, COpiStO SUgU SUtOgrafi ll^S* 

tenti nella bibliotheca Ambrosiana. Portyi» (?« Ameuard, 1 
in-8,br. 6\ » 

199. iios^mos (F. de). Bibliographie instructive, ou Notice de qup* 
. ques livres rares, singuliers et difflciles à trouver* Âitii 

1777, in-8. br. Portrait. 2 

200. MAifUEL DU BIBLIOGRAPHE NORMAfiD, OU Dictionoaire iT^i- 
bibliographique et historique, oont. risdieation des ouvragf 
relatifs à la Normandie, depuis Toriginede TirniHimerie jusque à 
noe jours, des notes biographiques sur les hommes qui appafr- 
tiennent A la Normandie par leur naissance, lews actes si leut^s 

I 

( 



▲• AUMUrt UMUttS» A rABM. 49 

éciiU, d€6 recherches sur rhistoire de l'imprimerie en Nor« 
mandie, par Edouard Frère. Rouen, ia58. (4yr<piièr«<ft9riiMOfii), 
ia-^ hr. W » 

L'0«Txif6 temeie 9 toI. pnbL ea • lÎTniieM. 

m. 1I4IWD1T (A.)- DeMfîption d'an projet de bibliothèque» com- 
posé à Rome en i 835 pour la fille de Parla. 4859, in-8, d.-rel. 

T.U. I » 

M. RavDm (p«)* MMIOfraphie paléograpbique-diplomatlco-bi- 
blioloinque générale, on Répertoire syetémattque indiquant 
tCMsles oRTiagea relatils a la paléographie» à la diplomaUque, i 
ridstoira de rimprimerie, de la librairie et dea biblioth^ues, 
Li駀f 4858, 2 TOL in-8y T. rac iO < 

205. NODiEB (Ch.). De la Reliure en France an dix-neavième siècle 

br.is-8,(Jiréd]9elt^iiooi6r«.) 8 p 

M. nonCB des ouvrages de M. d*AnTille, géographe, précédée de 

son éloge (par Do Manne). Partj^ iSûS, br. in<4« i 50 

fOB. jfouYEtLS BiauoTHSQOK d'uohomme de goût,ouTableaa de 

la littératorç ancienne et moderne. Fwri$$ 1777» 4 vol. ia-i2, t. 

mar. 4 > 

108. waonr. Dietiminaire typographique» historique et critique 
des litres rares, singuliers» estimés et recherchés en tout 
paie. P9hêt 1768, t Vol. in-8, cart. & la Bradai» n. rog. « » 

807. paeaut. Lois de la presse en 4836» ou Législation actuelle sur 
rmqsimerie et la librairie, et sur les délits et cootratentioi^ 
commis par toute les voies de publication. 1836» br»« ia4. f » 

908- FAiATsi (De). Essai sur rorigine unique et hiéroglyphique 
dea chiffres et des lettres de tous les pepples* tari$^ 4886^ in-8, 
de8i.-iel.,mar. rou. 4 » 

800. WLACQU (Y.) Bamburgeneis de scriptis et scriptoribua anony- 
misatque psendonymis Syntagma. Bamburgi^ 1674f in«4. î 50 

810. raussoKHB (L.) . De la Propriété liiléraira ou les çontre&cteurs 
et les plagiaires démasqués. Pari$, 1811» io^» br. f 50 

811. BacDsiL. In*8»dem-<»rel. 4 > 

OpiaioQ d« M. de BoMld» député 4e T ÀT^yrta » ipr la ynêal d« loi 
leUtif anx jooniauz , 1817. — De Topposition dans le gouTernvipeat tt 
de U liberté de la preste , 1887. — Articles extraits de la Gesftts vm- 
«sridls d« Lyon. — - Du projet de loi sor la police de la presse. «*- Dis- 
«evre du garée des seeavs» aat le sesdit pnjet. *- M teoire à eeasnlter 
•or les actes erbiliaires de la «eaioie. -* 8vf la liberté de la presse, 
jar le rîcaRile de Bouald. — Dernier trait de la censare* ~ ta aoa- 
«■an projet 4e loi aar la polioe de la presse réformé par la Charte ou la 
Itifle nécessité ei l'on ne ytni qee tout périsse» la reBgioB » la nonar» 
«Ue, Tordre social, etc., par Daboia-Bergeron. •««* la oeaeore des sor- 

«MiealP. ?enM. X8P7« îa*8. 
ils. aicuEiL de Lois» décrets» ordoaoancea et ftoalivoliopa minis- 



•44 Boixniii ftu BoaQuonm. 

térielles sar rimprimeric, la librairie et la presse périodique. 
f830,br.,in-8. . * 5 » 

213. REGISTRE alphabétique des noms des auteurs dont les pièces 
sont insérées dans les différents recueils publ. par rAcadémie 
impériale des Sciences de Saint-Pétersbourg, depuis sa fonda, 
tiou jusqu'à Tan i 846. br.,in-8. 2 » 

214. REGNA€LT. Delà Propriété littéraire et du droit de copie en 
général, ou du droit de propriété dans les rapporu a^ec la litté- 
rature et les arts. Paris, 1826, in-^, br. 2 » 

215. EEifouARD (1.-Â.). Annales de Fimprimerie des Aide» ou his- 
toire des trois Manuce et de leurs éditions. Fatis, Renouërd, 
1825, 3 vol. in-8, br. Portrait. 22 » 
Exemplaire en grend papier Télia fort. 

216. REVUE DE BIBLIOGRAPHIE analytique, par MM. E. Miller et 
Aubenas, 1840 à 1845 incL, 6 années, br. et en lin. PariSf Du- 
prat, publié à 180 /r., net. 25 • 

217. ROLLAND. Conseils pour former une bibliolbèque, x>u Catalo- 
gue raisonné de tous les bons ouvrages qui peuvent entrer dans 
une bibliolbèque cbrôtienne. Lyon. 1833, in-8, dem.-rel. (T. !•', 
9$ul publié^ comprenani théologi€t jurisprudence, sciences et 
arts). î » 

218. 8ACT (De). Notice sur la vie et les ouvrages de M. de Chézy, br., 
in-8. * » 

219. 8ACT (De). Notice sur la vie et les ouvrages de M. Champollion 
le jeune, br., in-8. * * 

220. SACY (De). Considérations sur les noutelles traductions des 
livres saints. br.,in-8. * • 

224. SAFiTAREBi (Le vicomie de). Recherches historiques, critiques et 
bibliographiques sur Améric Vcspuce et ses voyages. Paris^ 
1842, in.8, br. ^ » 

222. SCOTT DE MART AiNViLiE. Histoîre de la sténographief, depuis 
ses temps anciens jusqu'à nos jours, ou précis historique et 
critique des divers moyens qui ont été employés pour rendre 
récriture aussi rapide que la parole, etc. Paris ^ 1849, in-8, 
br. * • 

223. fiSTÈUE GENERAL de bibliographie alfabétique, appliqué au 
tableau enciciopédiqutf des connaissances humaines et en parti- 
culier à la philologie. Pans, 1819, in-12, v. rac. dent. 2 > 

224. 8TR13VIU8. Introductioadnotltiamrcilitlerariœetusumbiblio- 
theçarum, accessit de doclis impostoribus, etc. lenœ^ 1704, 
in-12, v. j., fil. ^ ^ 

225. TAiLLiAR. Notice de manuscrits concernant la législation du 
moyen &ge. Douais 1845, in-8> br. S 50 



A. AOBET, umunx, A FÀin. 45 

216. irA.11 DBB HKBBSGH. Recherches sur lairieet les travaux de 
Pierre de ïeysere, imprimear à Paris» de U73 à 1479. &andj 
1846, in-S, br. • 1 25 

ttr. WAiLLY (N. de). Mémoire sur un opuscule anonyme intitulé: 
Sommaria brebis et compeodiosa doctriua fellcis expeditio- 
nis et abreviationis guerrarum ac lictium r^ni Francorum» 
br-, iD-S. 4 » 

SS8. WALLON. La Presse de 1848, ou re^ue critique des journaux 
publ. à Paris* depuis la révolution de Février jusqu'à la fin de 
décembre. Pari$f 1849, in^» br. . 2 90 



HISTOIRE GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE 0E8 VILLES 
ET PROVINCES DE FRANCE. 

(Soite.) 

BtaaT. 

ÎS9. jjiciEififss ET nooTSLLSS coutumes locales de Berry, et 

> eelles de Lorris commentées , par Gaspard Thaumas de la Thau- 

massière. Pârâ, 1680, in-fol., y. br. 6 » 

ÎSO. AnifUAiRB du Berry, départements du Cher et de Flndre, admi- 
nistratif, statistique, agricole et historique. Bourget , 1840, in-12 
br. 1 » 

3&1.Bkt3BOinii (M* Agathe). Rêveries sur les bords du Cher, poésies. 
Paru, 1841, in-8,br. 3 ]i 

\. REifGY-PDiryALLKE (P.-J. de). Mémoire hist. sur le Berry, et 
particulièrement sur quelques ch&teaux du départem. du Cher. 
Bourges, 1842, br. in-8. 1 90 

L Boumcfis. Guide de Tétranger dans la ville de Bourges. 1848, 
in-12, br. Fig, ei plan. i 25 

S4. BOOBGES. Guide de Tétranger dans la ville de Bourges. 1848, 
pet. io-8, br. Fig. 1 » 

S38. CHB'yALiER. Notice historique sur Fhôtel 1* Allemand, à Bourges* 
Bùwges, 1842, br. in-8. 1 » 

86. COC8TOME9 générales des pays et duché de Berry, avec les an- 
notations de Gabr. Labbé, sieur de Montveron, 2« édit. Paris ^ N. 
Buon , 1607, in-4, v. br. * 2 50 

237. BBCBETA concilii provind» Bituricensis Claromontii in civitate 
Arvemorum celebrati anno 1890. BiturigibWy 189il, in-8, br. 2 » 

58. BB'FEBBiBAB (A.). Statistique du départ, de rindre. PariSf 
1804, iii-8, br. 1 > 

59. DE LA ciiA€SSÉB. I^oticc SUT dcs sépulturcs gallo-romaines du 
laaboarg Gharlet, ft Bourges. Bourges^ 1897, br. in-^. 1 » 



4i iBLUiiii DU •ooQunrnrti. ' 

S40* oiMBLOUX (Pierquin de). Notices historiques, arehéologiqncs 
et pliilologiques sur Bourges et ie dép. du Oier. Bourges, i840 , 
in-8, br. 5 î» 

S4i. oiRAEDOT (Baron de). Histoire du chapitre de Baint-Etienne de 
Bourges. OHéam, 4855, iu-8, br. 2 i» 

U% lÀUBBftT. Notice sur Thistoire du Berry de H. Raynal. Parts, 
1855, br. in-8. i «5 

S45. MHA.nNE4D(É1oi). Nouvelle restitution et explication d'une 
Inscription greco-latine du^v« siècle, tracée dans un Tasede 
terre cuite trouvé près de Bourges, en 1848. FaHffiV^, br. 
in-8. 1 >, 

244. LABBE (P.-Ph.). Histoire du Berry, abrégée dans Téloge panégy- 
riqoeda la ville de Bourges. ^ Lettres inédites de rots de France. 
— Notice hist. sur l'AocteQ hôtel de vUie de Bourges. Bourgu, 
1840, br. in-8. plan. 2 50 

S45. LAviLLEGiLLE (De). Mémoire sur les excavations connues sous 
le nom de Mardelles, Paris, 1896» br, in-8, plan. 1 25 

246. LEBA6. Essai sur Thygiène des habiiaiits de Bouiycs. 1803, 
i&-8. 2 » 

247. JLUÇAY (préfet). Description du dép* du Cher, ptr ordre du mi- 
nistre de riniérieur* Paris^ an X. In-B. br. i iSO 

246. IIAS6ACBE6 da ceux de te religion à fiounges afc à la Chantée Br. 
àn-8. i T» 

249. NoovEAO coMiiBiirTAiû «uff IfiB coutones générales des pa^^ 
et duché de Berry, par Gaspard Thaumas de te ThauiBasaière. 
Pourgei, i 693, iû-4, v. gr. 3 » 

250* FiSAQDifi DE GEMBLOCxu lUstoiro de leanne de Valois, du- 
chesse d'Orléans et de Berry, reine de France, foadairiee de Tor- 
dre des AnnoDciades. PmNs^ ÎBiù^ liw4, br. Ptrircii U fifures. 
(Tiré à bOO exemplaires.) 8 v 

25L PiEBQuiiv 0E CEUULWJX. utte à M. de La TranUtts aar à'bih 
toire de La Motte-Feuilly. Br. in-8. i • 

252. PiEEQouv DE CSMILMX. LeUTO à M. Rioal-laclieite sur Mb 
Aivalines. Bourges, 1841, br. in-8. 4 » 

255. PiEBQuiN i» CfijiBU^ux. Histoire 4e La<3iâlre. B9wrgu, 1640, 
br.ia-8. 4 50 

25é.PiERQuiN DElGEMBLoAc. Lettre de M* MoarraiB de SewAeval 
sur te prenûer propriétetre de la fvéCiQQdudSttiaQQde iiouis H, 
k Bourges. (Mtêaumtm, 1642, In*. ia-6»« A » 

2SS. PiEB4ecior m esicsiora:. Les Croîserias da Benrf . Bamrgm^ 
1843, br. in-8. I » 



LE TRÉ86II BE8 PtÊCES RARES OU INÉDITES 

PUBllâ PAR A. AVBRT. 



!• Mal MMPtlCy HT Mér$uiHI$ i9 TmhUi préeMé* ruât loUV'^ 
AnciioD, par M. Lcd. Laj.aiire. t 10 

■fBU»ircs iln Tola^é en BnMie fait «n iSM^ p«f Jthm SmÊ9Q§Êt Dteppois; 

. nWi 4e rexjiédilioii de Drake en Amérique, à U même époque ; piklié d'êprèe 

liS mss. de la Bibliothèque impériale, par M. L. Lacodr. 1 ftO 

BcmH pttoB Ae la ville d« Paris an xt« sièele, par G%*lUhtri de Med^ 
publiée pour la première fois d*après le manuserll unique, et précédée d*ni|e ii- 
irodueiioB, par M. Lb Bon de Limct. Epuisé. 8 » 

OteTPca ImMItea de Fterre de Ronsard > fentllbomme Yandosaiois. 
fuMiécipar W. PMma BLAUciMâm; eméee du poriraH de Boutard, de ses 
amollies et du fae-simile de ta signature, gravée sur b«ia tê » 

Iém Iialx dto la gf»laBtevle (IMI)» pubHéee avae iMrodMtlatt ei Mies, par 
M. Lcu. Lâlavhi. t 50 

fllias^M da Us. Opsasslef hMoriques relaiife à ImmOiae, dite la Fmeêlle 
d'OrW— f,- acfomp. 4a aoiaaai de tableaux géaéalogiquea avec Mas. i pat M. Yaubt 

M YOUVUXX. d » 

ka TflM da !■• BlMivl Baada» p«ete du xv« siéele* recueillis H palliée pir 
V. J. QeicaxaAT. (Recueil des meilleures poésies d'un élève de \Ulon.) • » 

lia Jaa s r mte dka Hadrlgaox (eitrait des mes. de Genrart], suivie de la 
GÊSêtUâê Tendre {atec la carte de Tendre) et du Carnaval des pré lieuses. lotrod. 
el notes d« M. Colohbbt. Presque épuisé. S » 

ks E^i^sea et Monastères de Parts, pièees en prose et en vers dés ixa, 
mp et uve décles, psMiéee avee des nates, etc., par M. U.^L. BoiMia. • a 

C^aasoaa et saints d'amonr de Guillawne de Verrihret^ dit le videme de 
Chartres, poSle du xiii« sièaia. La plupart inédits et réoais pour la première fois 
avee les variaafes de tous les manuscrits, précédées d'une notice sur fauteur, par 
M. L. Lacoob. s a 

PlatloliiVlion. Excellent traité sur TAmeir ^es tivrei, par tUchard de Bwry^ 
èvèque de Burtiam, traduit pour la première fois en français, précédé d^one Intrd- 
dœiioè et nM da texte laMu roTu sur les anciennes éditions ei les mamiseritt, par 
H. I Wp pelyte CocnsaM. fi » 

Cfcants lulstorl^nes et popnlaires du temps de Charles VII et de Louis XI, 
piM. poar fs pri irt r f /W« d'après la Mis, original arac des naticeè et usa intro- 
dqolioB* par H. LxasBX bb Libct. • » 

%m Idwa dte Ja etasns dn svamd steesclMl de Il|a»nandie et Us 

éStm du bon aUsn SouUlard, qui fut au rai Louis XI* de ae nom; publié par AI. le 
baron J. PiCBOX, président de la i>oclété des Bibliophiles francois. 5 » 

Bcdt d«s Pnnéralllas d'Anne de Bretagne, précédé d*une eomplaiote 
svia mort de cette princesse et de sa généalogie ; le tout composé par Bsbtaickb, 
ses héraut d'armes. Publié pour la première fois, avec une introduction et des notes, 
par m. L. ■xBurr et ITax. nt Coibbbt. (B/ssmif.) 5 » 

y a a cè a daSafaillae, publié d'après les manuserKi, par P. D., avee portrait de 
IsvaiBâe grsfé s«r bois st tiré est sbiae, suM de la llsia des prtadpsn scftsges 
poM. ftrscoMisadeUBsrtdeHaBfilY. • a 



SOUS PRESSE 



II» ITIelIla on Ici dsnûéras Asioan d*Ovide» publ. pour la première fait par 

■• CsOlBIf . 

Cita oiiUfltitr f^ii-H tvec le plot grsad loia, fonmi ptl* îih8, ptpi«r v«ifi, m eoaiM» 
BCf» de tO vol. ; die est imprimée «veo dei oraelèree B'vfi. des Mfree eroéet ef des Ben* 

reae deoe 1« ityle do me uéele, gravée «t fonéu cipràs, CTUijtte vol, eei ~^ ' 

— . — 1 ^ rfl»^Wif, en pereahne. 



b Tdte i h liimitie A. AUBRT. 



Notleefi et extrait* de» docnineiitfi mannacrlt» 

conierrés dans les dépôts publics de Paris, et relatifs à l'histoire de la Picar- 
die, par Hippoljte Cocheris, bibliothécaire à la Bibliothèque Mazarine. Paru , 
1856, gr. in- 8 de 6S5 pages ( tom. $« ) . 8 > 

Cet ouvrage formera 4 Tolames. 

Les Hemme» illantre» de l'Opleanals. Biographie géné- 
rale des trois départements du Loiret , d'Eure-et-Loir et de Loir-et-Cher, 
publiée par MM. Ch. Brainne, i. Débarbouiller et Ch. Lapierre. 3 vol. gr. 
m-8. 8 fr.y net. 7 » 

Hémoirea aor l*état de la nebleafie de Bretagne , 

par le R. P. Toussaint de SaintLuc. Rmnei, 1858^ 3 part, en 2 yoI. in-8> br. 
{Gr and nombre de hla$on$ griwéê,) ft^ » 

Kéimpression en Jà9^iÊn4§ de la première édition (tirée à SOO exan- 
plaires.) 

Tejralf e d'anltre-aier en Jhéraaaleni , par 1« seigneur 

BB CaumOkt, Tan mccccztui, publié pour la première fois d'après le manu- 
scrit du Musée britannique, par le marquis de. La Grange, membre de l'Inst. 
Ports, 1858, in-8, pop^r vergé, avec xHi fac-t^m/iUf titre rouge et noir. 7 60 

Notice sur Pierre de Brach, poëte bordelais du ztï* siècle, par Rein- 
hold Dezeimeris. Pet. in-8 orné d'un beau portraii sur paptsr de CMne, grwoé 
d'aprht Thomas de Leu et d*un fao-simUe. Papier vélin. 8 > 

Papier vergé ou de couleur. 10 » 

Paéaiea d^Aanèa de NaTarre-Chaiiipaf ne , dame de 

Foix , avec cette légende : . 

Morraj^je donc sans avoir yosire amour, 
Dame que j 'aime 1 

Publ. avec introduction^ notes^ Glossaire , par M. Prosper Tarbé , in-8 , 
tiré à petit nombre sur papier deuollandei 3 » 

Hiatolre littéraire , philologique et bibliographique des patois , 

et de l'utilité de leur étude, par Pierquin de Gemblouz. Parie, IB^B, in-8, 

br. • 

Nouvelle édition^ suivie de la bibliographie des phonopolismes basques. 

Êtndea de phllaloale coniparée aor l'arget et sur 

les idiomes analogues parlés en Europe et en Asie , par Francisque Michel* 

Partf, 1856, 1 fort vol. gr. in-8 de 616 pages. Au lieu de 20 fr., 10 • 

Le même, papier vélin fort, au lieu de 30 fr. 90 » 

Parla démoli, par Edouard Foumier. S« édition revue et augmentée, 
précédée d'une introduction par Th. Gautier. Parts, 1855, in-18 jésns. 8 » 
Sous ce titre^ M. Ed. Foumier a réussi à tracer, d^une manière fort atta- 
chante , l'histoire complète de chacune de ces ruçes de la grande ville qui 
disparaissent chaque jour sous les coups réitérés du marteau municipal. 
De curieux détails historiques et anecdotiques sur les logis de Scarron, 
Boileau, l'amiral de Coligoy et toutes les célébrités littéraires, artistiques 
et financières des xvu* et xvm* siècles , prêtent à la lecture de ce livre le 
plus vif intérêt. 

Lea Anelena Poètea de la Vrance. (NwwJU eérie de la 

BibUoih^que eUevirienne,) Publ. sous les auspices de M. le ministre de l'ins- 
truction publique et des cultes y et sous la direction*de M. F. Guessard. — 
Gui de Bourgogne, ~- OtineL— Floovant. — Parts, Jannety 1858, pet. 
in-l2y cart. 6 * 



Parii.— Imprimé ches BonayeuUire at Dneessoli, 65, quai des Augnstlns. 



81' Mimé ro. I " Féniet 

BULLETIN 

DU 

Paraissant le 1" et le i 5 de chaque mois. 

»• AHWKE. - (1" •EHESTRK.) 



AnAMOKm 
Un ui . . . 5 fr. 



tfis séparément SO c. 

AUSRV, LIBRAIRE, RUE DAUPHINE, 16. 

ig. Bran, liehirme. Marttf/Jt, Boy. Ami», PsIilpM, I>«bou- 
'Dt, LiDCtiD. JngoWtaM, Goblul, GaDnurd.Scndouie, Biu**l, 
Rn'iHf, Biituit-Bioet- Charlrti , Pelrot-Girnier. Troy", 
Loreiis. ftanes, Peiffvr. £)'(/*, Bcghin. GrnioiI«, Merle. 

atUt, Densiner. B<rtii|, Aiber, Bebr> Liiptii, BroekbtM, 




SOMMAIRE DU BULLETIN. 

l«r Vé¥ri«r.— État 4q^ VeÔfâ. — VaRIBTÀ BtBpÔGRAPBIQOBS. —H. Go- 

CHBRiSi De quelqaet fivrçg nouTQanXa. I.tGustayI Massoh, Courrier an- 
glais. — Lettre autographe de M">« Elisabeth, de Dnpiessîs-Guéoégaud au 
chancelier, de la Vrillière au chancelier. — Mihtzlof, Qu^est-ce que la 
bibliographie? tiiad. du rusFepaf M. le prince A. G-. — Socibtb des jMuo-^ 
Bii.n CiUfAOïfARÙs^ Statiits.-f F. FbbtuulTi ChaatslystQiianesApoN- 
re? du 1^ ^ CÈBS ytf, eifi.-'tAiÈib^vTA Tatfïk^Al,^ 
lyri^eij^ TWimiimtLb^}^ (Sii^tttf )',•--' OuTfagefldi^^rl anl&^et i&qaélf- 
Jes. — niitbiRé DÈà WclbV bt ^R^iN£is té' F^/ncb, Beny (è^H), 
Bourbonnais. — ' Revue des Deux-Mondes. -^ Sommaires du bulletin du 
Bibliophile Belge, de la Correspondance littéraire» de la Rçvue Française. 

— Public AfiOMs moovbllbs. Gravures en bois d'Ânthoine Verard. —-Jean 
Gutenberg. — Le chAteau de Chambord. — Histoire de la danse, etc. 

S S Janvier. /• Andrieux, Courrier des provinces (01). Une QuertUe 
d'érudition dans TAvranchin. — Dx Là Fons-Mblicoq, Les Missels de 
l'Hôtel-de-viUe de la Maladrerie et de l'hâpital Saint-Julien de Lille. — 
H. CocHBRis, Notice sur le plan de Gomboust. — R. BorobàUx, De la Res- 
tauration des vieilles reliures» de Bonnardot. — Cataloour a prix mar- 
quas. — Ouvrages de numismatique (suite). — Ouvrages divers anciens 
et modemes. — Ouvrages sur les jeux. — Histoire générale et particulière 
des villes et provjncef^^è France (suite), Berr^. — Public atiobs xou- 
vblles. — Le Trésor des Pî^és farès et inédites. — Les hommes illustres 
de rÔHéa'àais. — Vo/^alge d'oOiire-xûer. — Notice sur Pierre ^e Bracb. 

— Paris démoli^ etc.; etc. 



ÈtÀT DES TENTES. 

3-19 février. — Cataloraè (fune collection de livres précieux et 
imporlants, provenant pour la plupart de la Bibliothèque de feu 
M. Elienne Quatremère, de riostilut. Î,7!S0 numéros. (Franck ^ li- 
braire.) 

40-12 février. — Catalogue d'une belle polleclion de livres anciens, 
868 numéros. Bruxelles [Heussner, libraire). 

15-28 février. -— Livres provenant de la bibliothèque de- M. C, 2,292 
numéros. (Lavigney libraire.) 

16-19 février. — Belle collection de lettres autographes, manuscrits, 
649 numéros. (M* S^errot^ commissaire-priseur; Laverdel, eçrpert.) 

3 mars-13 avril. — Catalogue dies livres de feu M. J. Fr. Boissonade, 
membre de rinsiitut, etc., 6,910 numéros. {Duprat^ libraire.) 



ACHAT DÉ BIBLIOTHEQUES 

DE PARTIES DE LIVRES 
$t dé touteê espèces d'outrages anciens et modernes» 

Expertise». — Rédaction de Catalogues, Ventes pnhliquea 

aux enchères. 



j 



bntiétis Mbltograp!)îquk0. 



I 

eortêtf»nàanm IdMf oirf dé I#. Ramoe. — K. le mtfédial de VilUt» ^ «eA 
Ijnnalei de joliteaM* -r« £«g pablioations de la Société de. ÏHiaMrê de 
Èelgiqw. — h'Histoire %I« la première crùisade, par M. J.-F.-A. Peyré. — 
Le Uwe de Job , traduit de l'hébreu, par Ernesfc Benan. 

I! y a dèfai axaniètes dfè bouquiner : bo'uquinef en plein air ou bou- 
quiner sous des lambris protecteurs. Lai première , autrefois remplie 
dfedianDieèétflmt)'rév\r,séciuïsaiifori hos pères, qiii; plus impartiales 
tftîe ndds irèle sommesr à présent, ne crîifgnaient pas de s'aventurer, 
s«JOSun ciel menaçant, à la recherche dé rincùnnu. Lô bibliophile 
û'aujourd^liui se ]ai$ae prendre maigre Itii eux douceu! s du couloriable 
et ne compr«Jd phl9 fe p!a»^f de relief debout pèndafit des heures 
eutières, le cd tendu , l'oeil fixe, ocvupé ^ sonder les proiondeurs. des 
râyoQS ou des boites, et ^ chercher au milieu de mille volumes recro- 
quevillés, jaunis, poudreux et rugueux, une compensation à ses peines 
eî â ses continuelles déceptions. 

Cette fciçon de courir après les bonnes lortunes bibliographiques 
offre, en effet, beaucoup plus d'inconvénients que d'avantages. D'au- 
tres causes que celles du confortable donnent raison d'ailleurs au 
qbaugemant qui s'est ppéré dans les habitudes des amateurs. Autre* 
foii itis bouquinistes avaient/ le bon goût d'être ignorants. Grâce à 
leur iniKjcence commerciale, leurs vitrines ambulantes étaient gar- 
nies de Jivres curieux, d'éditions recherchées. De leur côié, les biblio- 
philes étaient plus rares, et ce|^ manie, qui possède maintenant les 
Crésus modernes j de se former des Cluny ou des Louvre, et de réu- 
Birdes livres comme on collectionne Ues Palissy ou des vieux Sèvres, 
Q'ejLLsUitpa& encore. L'amateur régnait alors SiiDs paitage, il n'avait 
pas de concurrents, il ne connaissait que des confrères. La Jalousie 
s'en mêlait bieu quelquefois, mais c'était une jalousie passagère, car 
Le rival se consolait de la perte du trésor qu'il recherchait en pensant 
^i\ était en de i>onnes mains Souvent deux rivaux se mesuraient du 
regard, inquiets de savoir s'il^poursuivaîtni le même ouvrage. S'épiant 
Tua Tautre ay^ avidité , lis se dépassaient réciproquement vou- 
ian: chacun tenir la cvrde^ si le lecteur veut bien me permettre ce néor« 
ivgisoie hippique, qui rend assez bien le genre de course bibliogra- 
piiique auquel chaque bibliomane se soumei pour arriver le premier 
.^11 but. Ces luttes silencieuses, où la justesse ou coup d'oeil et la 
promptiiude de la main forment les éléments de succès , n'agite%t 
nttaoreusement plus nos chercheurs modères. L'édilité parisienne 



52 BULLETIN DO BO0QII1NI8TI. 

y a mis bon ordre en dépavant Paris et en faisant du sol une épongé 
bumide et gluante, qui oblige les bibliophiles à dôsej^r les quais, 
jadis témoins de tant d'émotions , de surprises et de joies* 

Aussi» n*en déplaise à Taimable auteur du Voyage littéraire sur les 
quais de Paris, je me permettrai de louer la seconde manière de bou- 
quiner aux dépens delà première. Je préfère le parquet au bitume, le 
plafond au ciel gris, la certitude de toucher de beaux livres à rincer- 
titude d'en trouver. Rien ne pie plaît davantage que d'échanger un 
Derome pour un Gapé, un Niédrée pour un Bauzonnet , et d'avoir un 
siège pour me reposer, quand le livre mérite la peine d'être considéré 
attentivement. 

Quelle jouissance n'éprouve-t-on pas, en effet, lorsque, assis sur 
une chaise, tout entier au livre que Ton vient de saisir, on se sent 
entraîné malgré soi à ne contempler que lui! 

Les livres qui, par leur rareté, leur valeur littéraire ou te beauté de 
leur reliure ont une telle puissance magnétique» ne se montrent plus 
aux étalages, et il faut s'en féliciter, car 

Le ciel répand sei grâoet , 
Comme il lui platt, non paf comme nous l'entendoni . 

Enfin, un dernier avantage, qui certes n'est pas à dédaigner, c'est 
de feuilleter les livres nouveaux et de pouvoir, à la même place, payer 
un tribut d*admiration aux morts et rendre ses devoirs aux vivants. 

Dans les visites quotidiennes que je rends à ceux à qui le directeur 
du Bulleifn du Bouquiniste donne une hospitalité, je ne dirai pas géné- 
reuse, mais intéressée, car ils la lui payant au centuple, j'en ai 
remarqué souvent plusieurs qui semblaient réclamer une attention 
plus que superficielle et mériter une mention honorable dans le Bul- 
letin. J'avais d'abord pensé ^ donner à cette réunion de notices biblio- 
graphiques le titre de Quinzaine littéraire , mais ce titre pompeux de- 
manderattune plume beaucoup plus exercée que la mienne, et taillée 
de manière à tenir ce qu'elle a promis» 

Les livres qui portent le millésime de 1859 sont encore chez les im- 
primeurs ou tout au moins chez les brocheurs. Je profiterai donc des 
loisirs qu'ils m'accordent pour parler de quelques volumes parus dans 
le mois de décembre. 

Je signalerai d'abord les Lettres de L. Racine à René Chevaye^ de Nantes, 
publiées par M. Dugast-Matifeux. Cette correspondance, quia le mérite 
de bien se suivre et de former un tout complet , du moins pour les 
premières années, ne manque point d'un certain charme, bien qu'elle 
soit un peu personnelle. Racine, tout entier à son poème de \9l Religion^ 
revient peut-être trop souvent sur son œuvre de prédilection. 

J'en excepterai cependant les lettres XIV, XV et XVI, dans lesquelles 
il raconte les succès que vient d'obtenir l'épltre en vers intitulée la 
Tille de Paris au Roi : 

** J'en avoi» envoyé, dit- il, une copie à Metz, à M. Je Verneuil, introduo- 



A. AUBIIT,L1BRA1BB» A PARIS . 83 

Icv det ambuaadetirs. Ceite copie est portée chez le Bol ; un feignenr. 1a 
▼eut lire; le Boi> trouvADt qu'il lisoitmal, prend U copie, lit lui-même^ et ans- 
tit6t après ord^fnne qu'on la ^rte à rimprimeur. On lui représente qu'on 
l'imprime à Paris et quon en doit envoyer plusieurs exemplaires N*mfori$, 
âitle Roi, js vtuxquê tout U monde en ait ici. Un moment après, M. de Ter- 
leaD entre; le Roi lui dit : Vêrnêuii, voum dêVtM ocoir une eopiê ««oofs de ms 
iMTi, u^M êom qu'tUtoknt imprimée eorrêettment. M. de Yemeuil lui répond 
qoe je lui ai écrit que j'y fercis quelques petits ohangemens, parce que j'aTob 
fini ces vers fort promptement. Le Koi réplique : Hoeins Va. dit dans »<m dêr- 
wIêt ^êTê, Mi» l'ouvrons êst hon ; s'«1 y fUt des changtmenU je Uê verrai. Enfin, 
ma copie, quoique un peu défectueuse, a été imprimée à Mets. » 

Le dauphin 9 fui passa à Soissons, témoigna personnellement beau- 
coup de sympathie à Racine, et la reine, qui arriva le lendemain, se fit 
présenter le poète par le duc de Gôvres. 

< Comme j'étois un pen honteux, écrit Racine* de n'aroir point de tcts à 
lui ofirir, je pris arec raison pour excuse la pièce nouvelle qui m'occupe. 
Elle eut la bonté, pendant son souper, de m'appeler , aossr bien que mes 
enfants, avec lesquels die daigna s'amuser. Elle appela aussi ma femme, ea 
lui demandant pourquoi elle se cachoit dans la foule , qu'elle étoit la femme 
d'un homme que toui le monde esûmoit^ et dont la cour Torroit toujours les 
envrages avec plaisir. » 

Bien des chefs-d^oeuvre n*onl pas été encouragés par de telles mar- 
ques de sympathie. Il leur manquait, à la vérité, d^ôtre des poèmes 
ofiiciels. 

Toute celte correspondance, un peu froide,un peu guindée, se ressent 
encore néanmoins de cette exquise politesse qui faisait le charme du 
genre épistolaire auxvii^ siècle. L'art des formules, que Guez de Balzac 
cultivait avec tant de bonheur, avait disparu presque complètement. 
L'orgueil d*un côté, Tamour-propre de Tautre, avaient donné un coup 
fatal à cette réciprocité d'expressions humbles, .nais aimables, et Tin- 
timitô se ressentait de la sotte roideur en usage dans le n^nde offi- 
ciel. 

Une lettre encore inédite, et que je lire de Tun de nos plus curieux 
manuscrits « peut servir de pièce justificative à VHistoire du Proto- 
cole. 

« 4 avril 1718. 

«Le secrétaire d'État de la guerre finissoii toujours ses lettres aux colo- 
nels par : Voire très-humhU et tr^-affeeiionné terwteur. M. le maréchal de 
'^Ilars a trouvé cela trop loug apparament et prétend finir ses lettres aux 
eolooels par un Parfaitement à wms , et , en effet , il leur a écrit sur ce ton à 
tous. Queiques-nns se sont plaint à M. le régent, d'antres n'ont point hii de 
réponse» ei chacun s'en est tiré doucement. M. de Baufremoni lui a fait 
réponse ârec un beau monseigneur en haui , mais sa lettre finit comme celle 

' Bibh'othëque ^^Zinne» Correepondance de la marquite de La Cour, 
ttnelli. 



54 9ULJLET1N DU BOUQUIlflSTB. 

de H. le maréchal de VîUan, il m'en a montré i^ne oppiç^ m ^nàej à jfpn n^ 
le contenu : 

« MoMSBioidtnii, 



f l'ai recea votre lettre, notre régiment n'est pap iftmbé dan« les mocM- 
▼énieoB quç vous prévoiéfl, et j'ai prévepa fur cel|iT9sor4.r9«, to«i pe qu^ttie 
m^aprena donc, c*eHt que vous êtes parSaitemeot ^ vaçi , .ç;bo89' flat^uie ; tp 
reconnoissapce, je vous assure que je suis aussi tr^-pajcCaitipmexUli. Tfm* f 

a M. le maréchal est aie aparament sur-le-champ moq|^er cette lettre k 
M. le régent et dans l'instant une lettre de cachet. » 

Trois jours plus tard, M. de La Cour écrivait à sa lemme ^: 

« M. de Baufremont n'a été que deux jours à la faillie* £]i sortiudi^ il est 
aie remercier M. le régent de Tavoir fait sortir et en même tempf lui a 
demandé s'il ne pourroit t^aroir pourquoi il y avoit été mis» afindç se ga^dçr 
do tomber doresenavant en pareille faute. Sur q<!oi, M. le régent a répppda 
pour toutes choses : Sotte lettre et sotte réponse, flnsuite» il lui a proppsf de 
faire des excuses à M. le maréchal de Yillars, mais il a répondu qu u passçr^it 
plutét le reste de ses jours à la Bastille. Voilà où cela eo e#t, ^t ept fif^h Qe 
que je crois. » 

Les lecteurs du Bulletin du Bouquiniste oni déjà entendu parler de la 
nouvelle société fondée k Bruxelles sous le litre de Société de V Histoire 
de Belgique^ et qui à pour but de publier les Mémoires du STi« siècle 
relatifs à ce pays. Le premier volume, qui a paru il y airois mois en- 
vin^n, contenait les Mémoires de Fery de Gtiyon. Le deuxième vol.ume 
renferme les Mémoires de Viglius et d'Bopperus sur le commencement 
des troubles des Pays-Bas, Ce volume, d'un haut intérêt à cause du rôle 
qu'a joué Viglius, conseiller de Charles-Quint et de Philippe II, est 
enrichi ^um préf.ice de M. Alph. Wauters, archiviste de la ville de 
Bruxelles, qui a traduit avec élégance et précision les philippique^ du 
président du Conseil privé. 

Ces Mémoires, ainsi que le Mémorial des troubles, do Hoppers, d'un 
intôrôl général pour Thisioire de TEurope à la fin du xvi« siècle, ser- 
viront Kurloul à jeter un nouveau jour sur les graves événements qui 
se sont accomplis en Belgique sons la domination espagnole, événe- 
ments que la Correspondance du cardinal de GxOiaveUç» pubUéa par le 
gouvernement français, a déjà tant éelaircis. 

V Histoire de la première Croisade, que M. T.-F.-A. Peyré vient de 
faire imprimera Lyon, mérite égalementd'ôlremenlionnéeicîM.re^rô 
s'était déjà fait connaiire du public érudit par ses publications <içs 
Lois des Francs et des Lois def Sowrguignofis, Son nouveau travaU, 
beaucoup plus considérable que les précédents, et qui forme deux 



^LettredaQao^l 



A. AIIBAY, LUWÀIRB A PAAU. 1^ 

gros f ohimes io-S?, oniés de plans et de cartes itinéraires, mérite les 
Ihis i^rands éloges. Mous mentionnerom pariiculièrernciDt4e,chapithB 
oA Vaulaar traite du départ et des marobes séparé^ des divers corps 
^dont ^ composatonA les armées de rOocideni; de leur séjaur j^ousies 
DUS de Colistantinoplfi et de la longue iraversée de TAsie Mioaure, 
enfin de la mémorable bataille de itorylée et des sièges de Nioée, é'àjih 
tiocbe et de Jérusalem . 

L'aitenr de eeUe estimable production ne doit pas regreUer les sept 
années ipi'il a oonsacrées ft réiaboration de cétte'hi8toirié,qa4 aura sa 
place marquée à côté de celleç dellichauà, de dh. MiJls èl dé Wittefi. 

'^spyVr^gesçue f^qi^h venoià^é ^liâleVp^ ;iî[l(ç*imRor,t^Dc^^iv^r 
riiabii, m^ ne Bohl pas 4PPeJj6s, par las ç^atiàrea <vii y ^ot t^ $â<^, 
4 ftire oe <pii a'appeUe sensation, li éiait réserTé à M. Aenan de ter^ 
miner Tannée par une publication de ce genre. Nous toiridiis parler 
dn Uore de J6b, traduit de Thébreu, que Vhabile orl,çntaliéte Ti^nt dé 
mettre au jonr. 

Il eat toujbujcs fort MOcUe de ^.en4re jcpmpt^ d'MO ^ivre d<^ ^ l|i 
fitôméde M. M^n. A la (i^turjQ A^ ses œuv^s, U critique &*évaiu)uit 
presse toujours pour ne laisser place qu'à Péloge, éloge d'au* 
tant plus juistifié que les sujets choisis par le jeune mettibre de 
l'Institut ne sont pas dé ceux qui excitent ordinairement la curiosité 
du public. 

Ijd Livre ^ JpJ^^ don^ il est trè^-diffîcUe d^ détarwner Jl'éppque et te 
oitieu j^al auxquels il se rapporta* paraît a4»Dir été écrit aju tiu^ 
«Me avant i.^.'c Rome n'existait poii^t encore; la Grèce avait des 
ctanu* harmonieux , mais ne savait pas écrire; PEgypte, rAssyriè, 
ITran (renfermé en fiactriane), Finde, la Chine étaient vi.eîljii^ .dé^^ ijp 
revp/çitions' ijpi^lellêcivellç^, p.plitiquês çt f êUgi.éjuges,* qu^Wf! ^U è^Sfi 
}hfmm* testé GdèljQ à jl'içsprit fle^^opdo» jcwa, ictmt paur riluiffl%- 
nité cette dispute sublime où la souffrance et les doutes de tous les 
âges devaient trouver une si éloquente expression. « 

IhHir préciser ainsi l'époque de la rédaction de ce poédie, M. Renan 
dît prsave de cette érudition solide et brillanie qui ^'a placé si hem 
parmi les savants du jour. Sa traduction, que ses connaissances phi- 
lologiques IUUI8 autorisent à croire fidèle, est écrite de ce style ferme, 
fLccentué et plein de noblesse, qui caraciérise toutes les œuvres de 
l'auteur de rHistaire des languet sémiliquês, et lorsque Voû compare 
rétnde sur le poème qui sert d'introduction et la traduction qui fait 
suite, on ne sait ce que Ton doit le plus estimer, du penseur ou de 
récrivain, du fond ou de la forme. 

Je sais que l'on reproche à M. Renan de ne point conclure et d'en- 
velopper d'un voile trop épiiis sa pensée intime sur les grandes ques- 
tions qu'il aime tant à traiter, miîs on est peut-être injuste à cet 
égard, et l'on ne réfléchit pas-assez à la délicatesse du sujet et à T im- 
possibilité poor toute &me honnête de se prononcer hardiment sur 
des questions que totît penseur agite sans pouvoir les résoudre. 



!S6 BOLLRIN DU 100017110811. 

Néanmoins, si ce défaut existe, il est moins sensible dans le Uoré 
dé Job que dans les productions antérieures de M. Renan. Je prendrai 
pour exemple le passasse suivant, dans lequel l'auteur, rappelant les 
idées des anciens sur la destinée humaine, et cette chimérique justice^ 
que le bon sens superficiel de tous les âges a voulu retrouver dans le 
gouvernement de l'univers, montre que 

«Un mot, que ni Job ni sm amis ne prononcent, a acquit nn sent et 
une valeur sublimes ; le deroir , avec ses incalculables conséquences philoso- 
phiques, en s'impoaant à tous, résout tous les doutes, concilie toutes les oppo*- 
sitions et sert de base pour réédifier ce que la raison détruit ou laisse crouler. 
Grâce k cette réTélatioa sans équivoque ni obscurité , nous affirmons que 
celui qui aura choisi le bien aura été le vrai sage. Celui-lk sera immortel, Car 
ses œuvres vivront dans le triomphe définitif de la justice, le résumé de 
rcefuvre divine qui s^accomplit par l'humanité. L'humanité fait du divin comme 
l'araignée file sa toile ; la marche du monde est enveloppée de ténèbresi mais 
il va vers Dieu. Tandis que Thomme méchant, sot ou frivole, mourra tout 
entier, en ce sens qu'il ne laissera rien dans le résultat général du traTail de 
son espace > l'homme voué aux bonnes et belles clfeses participera à l'immor- 
talîté de ce qu'il a aimé. Qui vit aujourd'hui autant que le Galiléen obscur qui 
jeta , il 7 a dix-huit cents ans y dans le monde , le glaive qui nous divise, et Ja 
parole qui nous unit? Les œuvres de l'homme de génie et de l'homme de 
bien échappent seules ainsi à la caducité uniTerselle ; car seules'ellcs comp- 
tent dans la somme des choses acquises, et leurs fruits vont grandissant, 
même quand Thumanité ingrate les oublie. Bien ne se perd : ce qu*a &it de 
bien le plus inconnu des hommes vertueux compte plus dans la balance éter- 
nelle que les plus insolents triomphes de l'erreur et du mal. Quelque forme 
qu'il donne à ses croyances, quelque symbole qu'il emploie pour revêtir ses 
affirmations de l'avenir, l'homme juste a ainsi le droit de dire avec le vieux 
patriarche de l'Idumée : < Oui| je le sais, mon vengeur existe, et il appa- 
raîtra enfin sur la terre. Quand cette peau sera tombée en lambeaux, privé de 
ma chair, je verrai Dieu* Je le verrai par moi-même ; mes yeux le contem- 
pleront, non oeux d'un autre; mes reins se consument d'attente au-dedans 
de moi. > 

Je laisse le lecteur sous Timpression d'un tel langage. Ma plume 
est impuissante à tracer un éloge digne d'une si magnifique péro- 
raison. 

H. COGHBIUS. 






A AtmKT, LIBIAnB, A PA«1«. 87 

COURRIER ANGLAIS. 

A Monnêur Aubry, direeUur du Bulletin du Booqumiste. 
lioosieur le Directeur, 
Je profite d^un moment de loisir pour copier deux on trois pièces 
tirées comme les lettres de Peiresc, du riche dépôt conservé au BrUUh 
Muitum. J'espère qu'elles intéresseront vos lecteurs, et je crois qu'elles 
méritent d*èlre connues. 

1.— Lefira cnUographe de madame Elisabeth à (?], sans «uscn'pfton, 

le 15;iitni791. 

cNons a^ons eu hier une petite scène qui, je vous Tavoue, m'a mise 
im peu en eolère. Un homme qui a esté réformé de la loterie, à qui 
ronaâonnéOOOlivresde retraite et qui ne veut pas les toucher, prétend 
estreU victime de M. Lambert, et, par suite, de M. de Lessart. Après 
aTolr Drappé à la porte de l'assemblée et n'avoir pu obtenir Tattention 
de personne» il a donné Tautre jour un mémoire au Roi, qui be Ta pas 
reçu, en lui disant qu*il connaissait son afiaire. Il a paru après un 
petit imprimé d'une insolence parfaite, mais ce n'était rien que cela : 
hier^àla dernière oraison» ce monsieur monte sur une chaise et, pre- 
nant la parole dit : Sire, je viens vous demander justice contre M. de 
Lessart et sa maîtresse. De là il allait lire son mémoire, lorsque le roi 
avec le son de voix le plus modéré Lui dit : Monsieur, ce n'est pas ici 
que Von peut me parler; vous oubliez que vous estes devant l'autel. Cet 
homme a encore eu la hardiesse de répliquer : « Hé bien I je vais y 
« déposer mon mémoire. » En effets il a (lassé de main en main jus- 
qu'à celle du suisse qui l'a emporté. Ce monsieur a esté arrêté par la 
garde ; H éUnt encore le soir à ik station des Thuileries ; on lé dit avoir 
des connaissances dans le club des Gordeliers. Je ne puis te rendre 
rindignatjon où j'ai esté de voir avec quelle impudence il a prononcé 
te peu de paroles dans FÊglise, à peine la messe Unie. Tout cela est 
étrange, il faut en convenir, et je ne crois pas que Dieu puisse trouver 
pe la France mérite qu'il en ait pitié. 

€ Adieu, mon cœur, je vous ^brasse bien tendrement. J'ai vu 
M. P. tout ce 4Qe tu me mandes vient du roi Guillemot. Je suis con- 
tente de ma santé, je ne crains plus les déchirements d'entrailles dont 
te parles, mais prie toujours pour que l'humeur qui me ronges se dis- 
sipe le plus doucement possible. J'embrasse Hélène, j'espère bien 
qu'elle sera une sainte, je Tespère pour toi, car pour elle le sort d'un 
asgeseroit à désirer. Que la sainte paresse y trouve bien son compte. 

< Dites à votre belle sœur que je ne lui répons pas mais que je la 
iemercie des dernières nouvelles qu'elle m'a donnée de loi. 

« Elisabeth-Marie. j> 

Celte curieuse lettre, que j'ai transcrite avec toutes ses fautes d'or- 
' ÛM)graphe, fait partie d'un petit volume in-4« coté EgerUm, n<> 1608» 

3. 



Parmi les manuscriti? flu fonds Harleien ^e trouve un volume in-folio 
intitulé : Lettres de meHieuré le Tellier, de la YriUière, de Brienne et 
de Guênégaud à Monseigneur {le chancelier Séguier). Ce recueil, compre- 
nant près de deui cents pièces, la plapart autôgrapbe», wait bon à 
consulter sur l'histoire du royaume de 1658 à 1660. J'en extrais deux 
con>Ti^unications : 

u,— De Duplestis 'Guênégaud au chancelier {autog,) 
« Monseigneur, 
* Je vous adresse les lettres du Roy pour faire chanter un Te Deum 
samedi prochain, dans l'église de Notre-Dame, à l'heure qu'il vous 
plaira ordonner, pour rendre grâces à Dieu des prises de Gravelineset 
de... le me serviray de l'occasion pour protester que je suis, 

f Monseigneur, Vçtre très-humble et très-o4)éis9ant servitettr, 

a DCPLtSSIS. » 
III.— D« la Vrillière au Chancelier {autog,). 
« Monsieur le Chancelier, 
« Puisque vous me commandez de vous donner connoissancc des 
nouvelles de ces quartiers (que vous pouvez beaucoup mieux sçavolt 
par tfaultres lettres), je vous diray néanmoins, raon^ei^eur, que 
celles de M. de Tnrenne, apportées ce matin, assurent la priée de la 
demye-lune, que l'on estoit logé à la gorge de la Corne, et que la place 
ne pouuoit durer plus de quatre ou cinq jours. Il Tavoil fait eommer de 
se rendre, autrement que les gens de guerre ne serôient reçues «ju'à 
discrétion. Cette bonne nouvelle fait que le roi part demain pour 
Parméc, et ne reviendra ici qu'après la rédoclion de Dunkerque. Cepen- 
dant il est venu encore adviz qu'un parti d^Arras qui estoil allé à la 
ffuerre du costé de Hesdin, avoit renoonlré trois régiments de cayalie- 
rie et les dragons de M. le Prince, faisant en tout quatre cens che- 
vaulx, qui portoient deux tonnes d'argent et d'autres commodités à 
celte nlace. et qui, lesdites troupes ennemies, avoient esté défaites 
par celles d'Arras qui, avec l'argent, avoient encore plusieurs prison- 
niers. Toutes ces pertes affoiblissent fort les ennemis, et donnent 
rrande facilité aux choses que Von entreprendra pendant le reste de 
la belle saison, qui sera, à ce que l'on croit, amployéo pour assurer le 
côté de la mer et prendre plusieur^lieux qui font les dehors de Grave- 
lines, et, par ce moyen réduire ceste place à tomber dte soy-mesmes. 
Celle de Hesdln s'accomodrni infailliblement; mais il nous restera la: 
ffrande affaire pour laquolle il iaut espérer que Dieu cfcoutera favora- 
blement les prières que font continuellement les gens de bien pour, 
nostre repos particulier et pour celuy de toute l'Europe. Je ie supplie 
encore de tout mon cœur pour vous coinbl(»r do. S' s grâces, de vous 
conserver aussi longuement que le désire, 
€ Monseigneur, 

« Votre très-humble et trè'^-obéissant serviteur, 

€ La VauxiUb. * 

A Calais^ ce 29 juin l^^^- 



A. AOn, lAMAIftl, k FABtt. N 

failè, ftiOA thsp. Hsofûsur, tout ce que je puis vous envoyeur aujour- 
dlR|î ; BM^ j'ai «a pcirtofeuiUa inen d'-auttes olioses : une lettre âe La 
Naee» voa aak^ de GfBmfUiïe, une troi&ièmr. de Maseilton, eto., etc. 
le t§mpim Tdus adresset ces diverses pièces k mois prochain. 

P0i FkfiBaev d^éCie» Bit. Qtrsu&vi Mask». 

qpttAfiiD, oeâ 



• \ I l .1 - j i . - j ' i 



t i 'c Éi t f t^m •'•»! «va la MMIafÉspUa? 

Va blfeiiefn^é M Tari de décrire les litres. Cette dénominatloA, 
icaelii enpfineipe, eîibil pourtant de graves modifications, selon que 
l'en e&tisâge leé livres seit somme un produit de Tesprit humain, soit 
Mfiiae un objet de ëemmefce. La bibliographie peut être savante, 
'eommerciale, ni Tune ni l*autre ou un peu Tune et rautre,'C*est-à-diré 
iftitoyiHie. €Bte tteià eaté^rles ne sont pas difliciles h distinguer, 
Mkm q«ie fêiir but est un profit pécunier, Tamour de la science ou la 
SiMple feeheicbe d'uh agrëaMe loisir ; mais il n'est pas anssi fiicile de 
pffMser i laquelie de ces trois catégories se rattache le premier biblio- 
graphe venu. Jusqu'à quel point a-t-il Tintelligence des livres qu^il 
dierii? Qu'est-ce qu'il estime le plus en eux? Est-ce leur forme qui est 
«finale, l^nr fond qui est solide, ou bien leur rareté qui double la 
iafeuréeruB et de TautrefCes nuances ne sont pas aisées à saisir 
fUBé que la flupart des travaux bibliographiques aboutissent à la 
lèdaeliao de catalogues qui ont louç entre eux un grand air de 
taîHc*. Au premier coup d'ceil le catalogue d'un libraire ne difFère 
guère à^uA catalogue éruditement rédigé, tiout comme une librairie 
rBSsefBhlebeiucoup& une salle de bibliothèque. Dans l'une comme 
dans rautfe, en tfaperçoit que planches garnies de livres. Cependant, 
la teofle df^fKisiUoD d'une biMiothèqne $u£Bt à Pœil un tant soit peu 
eiêrùé pour lui révéler le degré de mérite de son propriétaire , et la 
même remarque est applicable à tout catalogue rédigé par un maître 
ctpert en ce genre de Iravail. Sans doute, la science d'un catalogueur 
ne saurait apparaître %vec un grand éclat dans cette œuvre modeste, 
Bais «lie rempéchera au moins de tomber dans une lourde faute ou 
ane risible méprise. 

Sans rtiiaissêr iee bibliographies marchande et bibliophile , nous 
ii naos OGoaper4)n8 ici que de la bibliographie érudite. Le problème 
n'ii lui appaitiem de résoudre consiste à examiner tous les livres 
«istaiita, eoil liàpfioiée, soit mai luscrits. Leur chifTie est inconnu, 
iaanmhrihlf : elle ne peut pas •rêver à atteindre son idéal; il est 
inpoasible, il est même inutile qu'elle y parvienne; les progrès de la 
■ience no sevont pas ralentis, la marclie de la civilisation ne sera pas 
aomproflQîse parée que eenains livres sont égarés ou oubliés ; mais, si 
soabut 69t €1 élevé qu'il lui échappe, la bibliographie est d'autant 
fioê rigoureusemefil tenue de s^oceuper de tous les livres sur lesquels 
lue peut seulement mettre la mbih , car personne ne peut décider 
fiels 89cnt précisément obux qui seront Ajouts superflus. 



M BULLBTin DU BOUQUlViBn. 

Toutes 168 sdeaces ont besoin d'ôlre renseignéesnir le plus grand 
nombre possible de livres. Sans préalables recherches bibliographir 
ques, rhistoire de la littérature serait impossible & tracer, et sans 
cette dernière, nulle science ne saurait foire de progrès. La bibliograr 
phie lui fournit ses premiers matériaux en lui offrant une liste chro- 
nologique des ouvrages de toute espèce. Elle soulage les labeurs des 
investigateurs futurs; elle nous délivre des redites oiseuses; elle 
abrège notre tâche; elle nous donne le moyen de reprendre le travail 
de nos devanciers au. point où ils Font laissé, car c*est elle seule qui 
nous transmet des notions authentiques sur ce qui a été fait : ainsi» il 
ne faut pas s*y tromper, en enregistrant, en décrivant le moindre livre, 
le bibhograpbe rend positivement service à son pays et à la civilisation 
tout entière. 

Et ce travail, probablement taxé de puéril par quelques-uns, n*est 
pas moins difficile que sérieux. Le bibliographe ne doit pas se con- 
tenter de transcrire le titre du livre qu'il entend faire connaître, car 
les titres sont souvent trompeurs, presque toujours insuffisants; quel- 
quefois ils ne donnent pas le nom de Fauteur et sont sans lieu ni 
date. U doit se familiariser avec son sujet, le soumettre à une scrupu- 
leuse enquête, et, si le livre qu'il tient est manuscrit ou dq^uis long- 
temps imprimé, il faut qu*il en ait ouvert bien d'autres auparavant et 
que plus d'une circonstance ait concouru à lui laisser acquérir Texpé- 
rience dont il a besoin en pareille matière. U doit toujours être à 
môme de juger et d'apprécier ce qull décrit, le ne veux pas dire que 
le bibliographe soit obligé de joindre à la description d'un livre des 
remarques critiques et littéraires : ce soin n'incombe pas sur lui. Le 
but de la bibliographie est de faire connaître un livre, de préciser sa 
valeur intrinsèque. Le devoif du bibliographe peut donc se borner à 
nous prémunir controvtoute erreur, à nous révéler le nom de Pauteur 
de tel livre, voilé parfois sous un pseudonyme, indiqué seulement par 
des initiales, et le lieu comme lu date de son impression qui, souvent, 
ne sont pas indiqués du tout. 

Plusieurs entendent par catalogue raisonné un catalogue plein de 
dissertations, plus ou moins heureuses, sur les livres qu'il énumère. 
Cette opinion est erronée. Catalogue raisonné est ici synonyme et ne 
veut dire que catalogue systématique. La description des livres par 
système scientifique est en réalité le service définitif et le plus impor- 
tant que la bibliographie est appelée à nous rendre. Celui qui va plus 
loin et accompagne ses renaarquesbibliographiques d'éclairci^ements 
et d'annotations se transforme en critique et en historien littéraire. 
Ce titre lui appartient, à condition toutefois que ces notes soient iné- 
dites et le fruit de son érudition particulière, et non empruntées A 
quelque ouvrage encyclopédique connu de tout le monde. Ces additions 
sont assurément une bonne fortune pour la science; mais elles exi- 
gent des connaissances spéciales et, je le répète, dans ce cas la hiblio- 
gMphe devient uu écrivain. 



La taîbliograpllie en eUe-méme ne satLfai t suffire à pai^Hle exlgence- 
Ble &, sans cela, assez de peine pour être Tauxiliaire dee sciences. 
Le registre complet, exact, systématiqnenieTit établi de tons les lines 
qui existent, voilà tout ce qu*on est en droit d*exiger d'elle. Elle ne 
peut et ne doit être qu'une connaissance subsidiiiire, mais venant en 
aide à toute» lès sciences, ce qui est si vrai que, pour les ignorants, 
U bibliographie est inutile. 

R. MiNTZLor. 

Traduit du RiiMe des AnnaUê MlUographiquês (BibKografitdiMkila Zapidci), 
pohlîéet à MoflCOQ depuis le ooaameaceiBeiit de cette année. 



Société émm BIMIoplillc» €mnÊpmgnmr4m. 

Nous avons trouvé dans une liasse de papiers* provenant du cabi- 
Del de M. le baron de Reifenberg la pièce suivante qui nous a paru 
curieuse. 

Elle parait émaner de la même source que le fameux catalogue de 
Fmisag^ Ja meilleure mystification bibliographique qu'on ait jamais 
fiute. 

Cette pièce fat publiée le 1 «r août 1 841 , quelques jours après riosti* 
lotion de rordre des Boni CdU dont le titre macaronique explique 
suffisamment les tendances et le but facétieux. 

Dans un temps et dans un pays où les .catalogues d'ouvrages ima* 
ginaires étaient à la mode, il n'était pa^ inutile de fonder .une société 
pour r^ude spéciale de cee livres, et rassociation des Bibliophiles 
campe^iicrdi d^Ârdayê semble avoir été instituée spécialement pour 
cette mis^on guoguenarde. 

Plus d'un bibliophile sérieux y a été pris. 

SUUutê de la Société dég BibUùjMlês oampagnardê. 

Art. i**. Une Société anonyme de Bibliophiles campagnards est 
instituée à ArdoyCt provmce de la Flandre occidendale , district de 
Roulers. 

Art. %. Le but de la Société est la publication d'ouvrages singuliers. 
, Art. 5 La Société est cooi^osée de vinst-cinq membres. 

Art 4. Le président s'est élu à vie; il désigne son secrétaire. 

Art. 5. Le président et le secrétaire forment le comité directeur* 

Art. 6. Le comité ne rend compte à personne de sa gestion. 

An. 7. Les membres de la Société sont élus par le comité et sur 
leur demande. 

Art. 8. Les membres seront désignés par une des lettres de l'al- 
phabet; le président se réserve la lettre A, et octroyé à son secrétaire 
la lettre Z. 

Art. 9. 11 y aura annuellement jusqu'à quatre publications. Les 
membres s'obligent à payer 2 fr. à la réception de chaque oavrage. 

Art. 10. La Société fera tirer les ouvrages à 25 exemplaires sur 
papier de choix et 5 exemplaires pour le commerce. 

Art. 11. Aucun ouvrage ne sera publié s'il contient la moindre allu- 
sion contraire à la religion ou aux nonnes mœurs. 

Art. 12. Toute communication adressée au comité directeur doit 



ètntayojde, tna* d«port,àM. de Moor, libnîn à Iraps» Mbt les 

l6itr66 A.-Z* 

, Art. 15. Le présent règlement, adopté en séance cénéfale du comj^ 
direcieur, sera surtout envoyé aux oiblidmaneà du oxi dè^rèâità ao^ 
î&indrt. 

Par ordonnance , U secrétaire , A. 

Z. 



T. MV 




CHANTS HISTCffiltlUt» tt WMIUf IKS, dtl \titfs àé tkaHdâ ftt 
et de Loais XI, publiés , pour la première fois , d'après le manus- 
crit ori^aàl) a^«o des HOtiees et tme inttWltiMlM fut M. Le 
Rqiuc de Lincjr. — 1 toI., ch«z Aubrj. Paris^ 1857. 6 » 

Mon cher moasieur Aubry, 

N'est-il point un peu tard pour vous envoyer ces deux mots sur m^ 

volume qui, acluellement. ' "" *'~" '""' ^'^'" ^ ^' "^^'^ — 

tous les érudils et It'S bîL. 

temps de parler des bôtities 

hisioriques et populaires^de M. Leroux de Lincy, un livre qui se reciOtt^ 

mande autant par la i)eauté de iA forme que par la qualité du fotti. 

€*e8t une découverte précieuse que celle faite par M. Leroq^^ 
Lincy du recueil contenant les Chants que vous venei d'éditer. Le«|r • 
importance historique est incontestable, car ce n'est pas avec un 
nléaiocre intérêt que Ton retrouve des CbahsonS, des Ballades et àulf es 
Pièces concernant Charles Vil, Louis %l et les ducs de ftoufgôgàé « 

Sièces conledaporaineê de ces pHBreonnages et portant totitei «a câoliél 
'irrécusable authenticité. 

Depuis la publication de ses premiers Cha9U»hittwriquê$^ on oonnyï 
la valeur des commentaires de M. Leroux de Lincy; ceux qui accoip- 
pagnent les trente-six Chants inéoits de votre volume ont la môme . 
ponée, accu^nt h métne savoir, — et Ton peut.dire tjue le docte an- 
notateur le4 y a prodigués 1 

La description minutieuse de soù manuscritv comprise date eoa * 
introduction , snfQrait pour donner un grand mérite en même temni 
gu*un grand attrait de curiosité à soti oauvre, qu'il a choyée jusqu'à la • 
lin, car il Ta terminée par une Table deinoms £hommê$ et d% litûx, 
qu'on ne pouvait faire plus claire ni plus comt>lète, et qui ne remplit 
pas moins de neef pages à deux colonnes et en tout petit texte. 

Maintenant, permettez-moi, cher Monsieur, de vous f<UicilGr sincè- 
rement sur los soins que vous aVei apportés à ia (abrication da ce 
volume, laissez-moi vous dire le plaisir qu'on éprouve en voyant œa 
titres purs rehaussés de vermillon , ces majuscules dont l'ancienneté 
fait ressortir Tétégance. cette gracieuse italique qui donne aux v^ra 
un charme tout particulier, ces lêlps de pages , fleurons, chiffrera at 
aulsde lampe, fondus et gravés exprès, et reproduisant si^bien ceux 
des anciens, ce papier niai^niflquesur ii^quclon se eenl tout fterd'éira 
imprimé... Laissi:z-tnoi vous dire tout cela, après quoiie vous ser- 
rerai la main en signe d'adieu, — car il sera inutile d'a|outer que 
vous avez iè, iacontestni)lemcnt^ un des plus beaux volumes de vgCra 
Collection . Voire affeciueuaeaiQOt dévoué, 

F. FwÊOkmx* 



LIVRES 



iNOI£NS ET MODERNES, RABES ET CU&iBUX 

fin ver^ auso pricp marqués 

A la librairie 4'Av«v»tb AUBRY, 



' ■ < I [^ ■ WH nii né -iV 



CHn)ra§c0 èe immismati^itte 

II0NNAIE8, ANTIQUITÉS, EMBLÈMES, DEVISES. 6T0. 

(Suite. — toyei lei n^ des V' et 15 janvier,) 

2Sfc. Aeosftift. IHuloghi di D. Antôiiio Agofitini sopra le tiiedaglie. 
ioscrizzioQi, ed altre antteiutA trad. dalla lingua «pagnula neir 
ItBliaoftiladioiiigiottavianoBada, etc. Rvmé. 17S6,in*-fol%T. inar« 
Noaètmat» ^gwrta de méduiHe$ d^ns le ttmte. S SO 

£16. «ABTHELEMY (J. B.)* NouTeau manuel (soiopletde nufYiistnastique 
ancienne. PariSy 1851, in*l8 de 4âO pag. bvM atlas, 3 75 

%n.«ii«:i>oiK (JJ. ïconologie où les principales choses qui peuvejii 
tomber dans la pensée touchant les vices et les vertus s^nt repré- 
^niées sous diverses Ogures gravées en cuivre pardeBie. Paris, 
1677 f Spart, in-4. ▼. jas. nomb. figures fort bien gravées, 7 50 

S8. ftecEAi (L ). ObflirTaiioiies et conjecinrîfe in nutnismataquaîaa- 
antiqua, acceduni duaî Spanheinii. Colonim, Brandenburgiœt 
JC91 , in-4o V. jas. 3 75 

299. BETTAZHGE (de). Traité dos monoyes coht. des inst. pour la partie 
ûes monoyes, et une méthode ai éo pour les faire soi-raôme. Avi- 
fii(m, iTtSD, m-12, detn.-iel. 2 "25 

SAo. iiiE (Jacques de). Les Familles de France illustrées par les moim- 
ments des médailles anciennes et modernes tirées des plus rares et 
curieux cabijiels du Royaume, sur les métaux d*or, d'argent tt di; 
bronze, ^orû, 16^54, i'n-foïio. v. fil. Nombremses figures de médailles. 

5 50 

SQ.BLANCflET. Mémoire sur les monnaies des pays voisins du 
Léman. Lausanne, 4854. in-^, br. Cdrte en S planches de médailles, 

6 » 
^. DÊCLABATioiv A13 KOY il jNouvtau Règlement sur le faicl dus 

..âOiiûoyc'S tant de franco iqu'esu-'angères. Registre en la Cour 
des HK>All0fe£l«S9 juin 1S96< /Wié, $«6. Oramoisy, 4659, petit 



64 BULLBTin DO BODQUIIflSTB. 

I 

JD-8, cart. à la Bradel. Nomb. fig. de médailles. 2 » 

263. D'ORViLLE (J. P.). Sicula, quibus Siciliae veteris rudera, additis 
anliquis tabulis, illustrantur, adidit et comment, ad numismata 
slcula adjecit Petr. Burmannus sec. AmtUlod. 4764, 2 voKin-fol. 
V. mar. Nombreuses figures de médaillés et ^antiquités, 28 i 

Bel bzbmpljlirb de cet ouvrage très-estimé. 

264.EDICT D€ ROY, portant nouvelle fabrfcation d^espèces d'argent: 
augmentation du marc d'argent leroy, et des quarts d'escu, tes- 
tons, et franc aux coin etarmes deSalfajesté ei outre un droit 

de seigneuriage sur les ouvrages d'orfèvrerie. Paris, Seb, Cra- 
moisy, 1641. Nombr, Flanches et deux autres pièces sur les mon- 
naies en un vol. Pet, S®. Parch. 2 30 

265. FROELiGa (E.). Ad numismata regum vçterum anecdota aut ra- 
riora acessio nota conâciMa. Vienne, in-4, v. rac. dent. Planches, 
[Bel exemplaire). ^^\^ • 4 » 

266. FROELiCH. (E.) ^otitia element^«i^ numismalum, anliquorum, 
illorum, quae urbium, liberarum regto et principum ac perso- 
narum illistrium appellanlur conscripfeu. ^t>nne. 1758, in-4* v- 
max. Nombreuses planches de médailles. x,.^^ 4 » 

267. FROELICH (E.). Animadversiones in quosdam^Dummos veteres 
urbium, editio altéra curante. Ant Fr. Gorio. Ft&^tia. 1751. 
Pet. itt-4, V. fauTe. planches, \ 4 » 

Tràs-bbl BzcifPLiiRB duz amies. \ 

268.GARNIER (le Comte). Mémoire sur la valeur des monnaies de 
compte chez les peuples de rantiquitô. Paris^ 1817, in^> br. 

75 

269.jroANNON OE SAINT-LAURENT. Dcscript^n et explicat. d^v^ 
camée de lapis-lazuli fait en dernier lieu par Louis Siries su^U 
de la descrip. d'un camée en Onyce, travaillé fortsingulièremeat]^ 
Florence, 1747, in-4, v. jdS. Planches, rare. ^ * \ 

270. LAGoy (Le marquis de). Noiicé sur l'attribution de quelques, mé- 
dailles des Gaules inédiles ou incertaines. Àiœ, 1837. br. in-4. 
Planches. 5 j^ 

27< . LE PAGE D'ARRiGNY. Théorie du nouveau système des poids et 

mesures, appliquée aux opérations monétaires et de l'orfèvrerie, 

. à l'alliage, l'alfinage, la marque d'or et d'argent, l'argue. Paris, 

1806, in-4, v. rac. dent. tr. dor. 2 25 

272. LOKOPÉRiER (A. de). Antiquités de laPerse. Mémoires sur la chro- 
nologie et Tifonographie des rois parihes Arsacides. Paris, 1853, 
in-4, br. (1" part.) manqueles planches quelq, fig. dans texle.3 » 

273.LONGPÉRIER (A. de). Descriptions des médailles du cabinet de 
Magnoncour. Pans, 4840, gr. in-8. br. Planches. 3 75 

274. M A HiiDEL. Dissertation historique surlesmonnoyesanliqucs d'Es-, 



A. AOnT, UBtÂIVI, ▲ PAI». 6tk 

pagne. Paris, i72S, iii-4» dem. reL v. aut. Carta et 16 ptanehêê de 
médailUs, 7 SO 

tu. MÉMOmE présenté par les fabricants et marchands d'ouvrages 
d'or et d'argent de Paris, et rédigé par H. Foumel. Penii, iSS8« 
iD-4. br. . Z » 

m, MEN£9niER (le Père)i Histoire do règne de Louis le Grand par 
les médailles, emblèmes, devises,'jettons, inscription, armoiries et 
aotres moDumenlB publics, nouv. édit. augm. Paris, 1700, in-fol. 
Y. mar. PorlnsU si funnbreuses figures de médaillés, héraldiques, etc. 

277. MONNAIES et Métaux précieux: de la Fixité de leur valeur/par X. 

Bûuin, 4857, io-8. br. ' 4 » 

f3&aAOUi.-BOCHETTE. Lettre à M. le duc de Luynes sur les graTeurs 

des monnaies grecques. Paris, Imp. royaf^, iSSi, in-4, br. Plan- 

ékts. 2 » 

S79.6CHLEGELII (Ghr.) De Nummis abbatum bersfddensium apote- 

lesma. Golhae, 17i4, iD4, vel. très-rare. 9 » 

{La itkitô ou froehain numéro.) 

OUVRAGES DIVERS 

. ÀKCIKXVS IT HODXIKSS. 

ttO.A6Eip»A D'AUBTGiifÉ. Les Avanlures du baron de Foeneste. 
édition nouvelle, augm. de plusieurs remarques bist. de Tbistoire 
secrète de Fauteur écrite par lui-même, et de la bibliotbèque de 
M* Guillaume enrichie de notes (de Le Ducbat). Cologne, chez Us 
héritiers de Pierre Marteau, 1729, 2^ vol. in-8 v. gr. Front graoé. 

6 » 

tSi.AiHCEAPPiH, (anagrammme d'Hipparchia). Histoire grecque». 

(attribué àdeBeautbamps), 1748, in-l2, dem. rel. v. fauve. 4 > 

Eécit d'aTentnres galantes dos ddça de Richeliea et de Brancas arec 
mesdames de V. et d'Al. . . 

.AM1BA13LT (Moyse). La Yiede François, seigneur la de Noue, dit 
Bras-de-Fer, où sont contenues quantités de cboses mémorables 
qui servent à Téclarrcissement de celles qui se sont passées eu 
France et aux Pays-Bas, etc. Leyde, J. Elzetier, 1601, pet. in-4 
vélin. Taôleaux généalogiques. Très-btl exemplaire. 12 » 

François de La Noue (xDori en 1591), gentilhomme bretoo, a joaéun 
si grand rdle dans les premiers troables de la religion, qne sa TÎeen est 
eetmme l'histoire; depuis qu'il eat embrassé ce parti , il en fat un des 
principaux chefs, et le soutint autant par ses actions que par ses con- 
seils. Oo rappela Bras-dê-Fêr, parce qu'ayant eu l'os du bras gancbe 
cassé k la prise de Fontenaj^ en Poitou, on le lui coupa k La Rochelle 
et qu'il s'en fit fiiire un de fer dont il se sarTaii fort bien. Il mourut d'un 
coup de mousquet au siège dé L^mballe. Cette rie est pleine de belles 
actions et de détails intéressants. L'auteur (Amyrault) s'est fait estimer 
dans SOI parti et ittètne cbes les catholiques par son habileté et sas talents 
iBMkdàèft» historique). 



#6 tCLUrt» ha BoDQûtmâTX. 

mu. AUtOVKâ dé théagèiies et Charïclée. Histoire éthiopique. PêrU^ 
Coutlelier, 1757, 2 yoK iD-12. v. f. fil. Titre gravé, figures. 6 • 

284» ÀPOLOGiKPOUB HKRQpoTi:, OU Traité de la conformité deg mer- 
veilles anciepnes avec les modernes, par Henri EstieBne» nouv. 
édit4tugiii»de toutcequel^sipostérinares oot de curieux et de pt« 
marques par Le Duclût, avec uoe table alpbab» des matières. La 
Bnyii i7â9, 3 vol» in-S, v« mar» Fronl. irr^vrf. 10 > 

«intient; le 21* chapitre j est entier, et la prosopopée est imprimée à 
là page xzi dea piicea priliaiaAires* 



. BARiN (L'abbé). La Vie de la bienbeareuse Pr&nçtnse d*Atnboise, 
' da«liesdô de Brtdingtie^ fondatrice de» Carmétilen. A BmneÈ, tkes io: 
\feuiH ê^ Pt tfttHiletfV 1704^ itt^, fe)., qmîik Yve». 8 50 

286. BEKKEn (Baltbasar). Le Monde encbapté, ou Examen des corn- 
mtins sentiments touchant leà esprits, leut ttàture, leur pouvoir, 
leur administration et leurs opérations. AfnsUtdam, 1691, l vol. 
pet. in-l4, V. ant. fil. TtitlfûU et figures. 12 » 

Joli exemplaire. 

287. BOCAGE. Le DécamerOû ^Aé 11.' leafi Bocace, Florentin, traduit 
d'iiattea en françois, ^r Antoine Le Ma^^eii. Reveu corrigé et 
i)2ustré outrji les préoédeDt^fi impressions^ Lyon* par Bwrthtiemy 
Bon^rati^ 1579, 2 vol. pet. io-12) m. gris jan«. fil. tr. dor.^ figures 
enbois{Tlumoenin). 20 » 

Jolis tot;on RicHincajBV, ft*élazU p4t tMnqné^ comme «n géaéral 
(e sont les éditions postérieures. 

2&8. BOCACE. Cotlie» et NouveHeS de Boccacc, ttorentin ; trad. libre 
accommodée au goût do cç temps. Cologne, J. Gatltard, 1732, 
2 "vol. in-l4, V. mèr., JUjuri» ât ^tmain rffe Bobge. Belles 
épreuves, 48 » 

289. BOILEAU (L'abbé). Histoire des Qagellants, où Ton fait vqir 1^ bon 
et le mauvais usage des llagellat^ons paxmi li^e cbréLiens.^m«(er- 
dam, 1701. in-12, v. grv @ 50 

290. fOjNAVENTLRE i»£a^CRiJ^B9 Lc^ Cooteii ou nouvelles réoréa- 
tion^^l joireux i^Sf» d^ Boq^yenj^red^ P^iWji^varlet d^ v;l|ambre 
4e la BofAe de Nàvaire ; nouv. édii» avao lea noM de La Monnoye. 
AvitêefiaM, mmmkiiik iPmri^), 1T55, 5 vol. p«i. in-12, v. 
MVfe. 18 » 

Bel txf qg^plaîre* 

ffti. ^oNÂVRNirtiiË DËi$>efRiERS. €^baium'mundi, ou dîaloges 
satyriques sm^ ditTérents sujets, etc. ; douv. édit» augm. de notes, 
par plttsijNm savâLUta (JPsul^eirLms^i. a|^). 4miit^4at^^ 4 755, 
in-12, dem.-rel., titre et froM, gravés^ figiUE|is^ii&« fèoM. 5 50 



N 



M^ iibttimtf» de là fioilftp. ûé UgùB. UVie dé mhdtitM «I BMlêfoiit, 
«Dpérieard^ ftMi8aCHe«dù ttoliastère^esreligteiReft béDééîMines 
de Nostre Dame des AngeséUllli4&04fni.:iÉ iffeHi,4A«i ë< Marbre- 
O-aaioity. tfSBp Hi-8, rare. 6 » 

iSSf CAL^i^i^cs (âeX P^ ^ Scieace du laoïMje^ et 4ee co^naaifistnoes 
atile^ à la ÇOja(îui|i de V vie. Paru, 1717, in-isî, ¥. feuTe. 2 » 

M. 6f nfr^Qvia^ u ppx^-ç^oiJRpis. Umdrei, p^% d partie» «» I vol. 

Ucfaaiteié de Sasume.— Agp^ ^çfÉL-'-^Mrfd •ê^MhitW»**-- L« 
«haaleté de ^Mej^.— ^a pacelle d'Orléans- — JTodi^ et Holopherne.. 

jdo bon roi Philippe de Ffaj»ce« i^K^^Pdies^ wm .figures^eto.; 
pabL d'aprte la ipanuecritde la Bibliothèque du Roi, par G. A. Gru^ 
pàA. Porff, Craptiéi, l83Ô, gr. ln-â> 6^rt. à la Bcadel, n. rog., 
pépier Mm, figures. VO • 

296. CUTAHTES. Nouvelles de Michel de Cervantes, auteur de THis- 
teirl^ iteilon Quiéhote; tt'ad. t^<ytiteâe iMigm. iie tltis. histoires 
.m<Michè«6 dans cette édition. Àm^tetiuih, ïïlfi, 4 vol. iû-i2 v. 
^.9 froni' grflté, figures, * » 

187. G&àivsoAS de IbitMMuit )rv> «MAte 46 Champigoe et d^ hti% roi 
deIiavMr^inM»parM*PN^Q9erT9rb^.4^im^ 4 • 

lOS. CHATEAi] DE N ECiLLY. Description du ahâlMtt|dftMMittT<]^ub]. 
per W. FeetaMie), Faris,m^mHi,iQ(fï^TeLm. U. ]ÏK{Ç^<». 
pkiHchê$ fepr4s€nUiM Ips wi^^ î^n^^ eompmti déçQ^^ations 4u châ- 
teau, m » 

209. CHATEAU p'EU. DescTîptJOQ du chàte^u d'E^ (fMibl. par If. Fw 
laine]. Paris, 18&6,«a-4>, dein.-rel mar. vibi.^ iil. {Cape), ^^ ■ 

Orné de 41 |>Iaiicbea rfpDéseniani les Tueij jplapjii coupes et décora- 
^Cliifeia. 

M.€PEi»ifH^»«s €ii%liiii8 K, fMrt*4'au^i«r ^ TMàtre «èVlara 
Gazul (par Mérimée). Parts, 1829, in-8, detn.-tel., 'v. fatm. (Bel 
stsmpiidre.) 6 f. 

SH. C0AGAiiiTfc'ë8MVE U)Ci»4>ouilè Pùnsit sanspeiae^ tmWt de 
Tanglois (de Richard Roe). L^n^n^s^ iltSfi, ân-12 cart* 3 50 

902.co2«siDÉ'iiAnT (YictcrJ. Le Socialisme devant le vieux monde, pu 
!e vivant devant 1e^ jnoMs, suivi de Jcsus-Christ àevant les 
coDsefQs de guerre, pat V. Meunier . hii% 1B58, în-* br. ÏJ » 

305. CONTES ET ^orvELjLEi^ de Marguerite de Valois^ Reine de Na- 
varre; mis en beau langage accommodé au goût de ce temps. ï^aris, 
aux dépens de la trnnpagnie, 1740, 2 vtA. ln-t%,>. Uraî. Hl., figuret 
de gamaim de ih^t^ ^ r 

mxonTwsavmMftta Vèi^AedMiàSmAllMMltc^ateWiiiieur, 



firèm unkjttedo Roy, par de Saint-Glas» abbé de. Sainl-Ueeam»; 
3' édition. Parié, 4678, pet izi-12 y. mar* FwriraU. 10 » 

505. COQUILLART. Les GEuvres de Guillaume Coquîllart ; pxhh par 
m P. Tarbé. Paris, 1847, î vol. in-8 br. Epuisé. 10 » 

306. DÉCISION faite en Sorbonne touchant la comédie, avelc une 
réfutation des sentimens relâchez d*un nouveau théologien (le 
P. Gaifaro théatin) sur le même sujet (par l'abbé Laurent Pé- 
gurier).Pm^ 16^4, in-12, v. br. î » 

307. DU MOULIN. La Confession du sieur Bu Moulin, ministre de 
Gharanton, contre la doctrine des ministres prétendus reformez 
Paris, N. Rousset^ 1618, in^2^ dem.-rel. 2 » 

308. ÉLOGE DE LA FOLIE, co^nposé eu forme de déclamation, par 
Erasme, et trad. par Gueudeville, avec les notes de Gérard Listre. 
Amslerdamy 1728, in-12 v. gr. Titre race. Figures ffHolbeiiu 5 n 

309. ÉLOGE DES PERRUQUEA, eurichi de notes plus amples que le 
texte, parie docteur Akerlio (J. Nicolas-Marie de Guérie). Paris, 
«1 F//, in-ISI, dem.-rel. 2 » 

310. FABLES INÉDITES DESXII% XIII« ET XlVe SIECLES, et FableS 

de La Fontaine, rapprochées de celles de tous les auteurs qui 
avaient, avant lui, traité les mêmes sujets ; précédées d*une notice 
sur les fabulistes, par A. G. Robert. Paris, 4825, 2 vol. in-8 br. 
[Manque hs phsnehes.) 8 > 

341. FESTON xoYEUx.ou la Guislue en musique, en vers libres (par 
Lebas). Paris, 4738, 2 part, en 1 vol. in-12, v. 'mar. Airs notés, fig* 
ajoutée. [Rare.) 8 30 

312. FONTAINE. Notices sur les palais et châteaux royaux. Paris, 1837, 
in-4, dos et coins de maroq. rouge, fil. (Cape). U » 

Le palais dei TuilerîeB. — Le palais da Loarre.— Le Palais-llojal- — 
Le pelais de VersaiUes. — Les deux Trianons. — Le château de Saint- 
Clottd.— * Le cbàteaQ de Fontainebleaa.— Le château de Compiègne. — 
Neoill^.— Château d'Ru. 

313. FOBTiN, sieur de la Hoguette. Testament ou Gonseil d*un bon 
père à ses enfants. Paris, Âni. Vitré, 1653, pet. in*12, rel. 3 » 

Se joint à laooUection des Elzerirs. 

314. GLOSSARiUM EROTiGUM. Lingu» IstinsB, sive Theogonise, legum 
et morum nuptialium, apud Romanos Explanatio nova et interpre- 
tatione propria et imprôpria, etc.; fere duorum millium sermonum 
auctoreP. P. (P. Hugues). Parisiis, 1826, in-8. {Ilare], 15 » 

Exemplaire en grand papier vélin de Hollande. 

315« GRÉGOVRT. Œuvres diverses, nouvelle édition corrigée et aug- 
mentée. À lAwmbourg, 1767« 4 1. 2 vol. in-12, v. mar. 6 50 



A. ÀUMT, ilBMÀlU» A FAUt. et 

516. «vnLLâCHB BOtTCHET. Les Serées de Guill. Bouchet, sieur de 
Brocourt, divisées ea trois livres où sont contenues diverses ma- 
tières fort récréatives et sérieuses, utiles et profltia)les à toutes 
personnes mélancboliqpies et joviales. JLyon, P. Rigand, I64ft» S 
parties en 2 vol. in-8, V. mar. ^VèM-ortf. 90 » 

517. HABERT de Berry (Les trois hvres de la Ghrysopée, c*est-à-dire 
FArt de Î^B^À^ot^ côteo&ts plusieurs cboâes naturelles, trad. de 
J. Aurelle Augurel, par). On lê$ vmd à Farts, par vivant Gaulthê" 
Td, en la rue St-Jeufqueêj 4549, pet; in-8, cart. 5 » 

Qo«lq. ir.,«iii été Atteints par le ooateta dn nlicor. •— Ce poSma est 
nrixire. 

318.SA&DO€iN DE PEREFiXE, évèque de Rodez. Histoire du Roy 
Henry le Grand. Amgterdam^ lomê et Daniel JE^nier^ 4661, pet 
in*12. Jolie reliure mar. rou. , fil. dent.'tr. dor. {Rei, de DoU.) S2 » 

Portfiit ajouté. 

519. HEXAXÉRON RUSTIQUE OU les six joumées passées à la cam- 
pagne entre des personnes studieuses (par La Mothe le Yayer). 
Colegney 1671 , in-i 2 cart. 5 » 

330. HISTOIRE DU DIABLE, traduite de Tanglois, oont. un détail des 
circonstances où il s'est trouvé, depuis son bannissement du ciel, 
jusqu'à la création de Thomme . Amsterdam^ % vol. in-12, v. 5 » 

321. HISTOIRE DU ROI DE BOHEME et de SCS Sept ch&teaux (par 
Charles Nodier). Paris, Delangle^ 1850, in-8, gr. papier, cart., n. 
rog. Figiires dims le texiê. . 8 50 

B«l exemplaire non piqué. 

3S3. HORATii FLAGCi Gaimina. Nitori suo ResUtnta accurante Steph. 
And. Philippe. Lutetiœ Parisiorum, Coiu<Wt«r,1746, in-12, maroq. 
T0u.,fil. large dent. tr. dor. Front, gravé. 20 » 

Bn. axBXPi.AiRB en ancienne reliure bien conierrée. 

325. HUON DE MERT (sup SeiDc). Le tournoiement de rAntechrist, 
publ. par P. Tarbé. Reims, 18S4, in-8» br. S » 

324. IL LiBRO DEL PERCHE. La Pastorella e Trastulli di Ycnere con 
adone dal marino. La novella dell Atigelo Gabriello e la puttana 
errante^i Pietro Areiino il Yendenimiatore di Luigi Tansillo ed 
altre poésie. A. Pe-King, Régnante Kien-Long XVlli ueolo, in-12, 
dem. rel., maroq. rou. Figures. 8 50 

Bditioo impriméo à Londres en 1784 pour le compte de Molini à Paris. 
TM à 200 «oMmpIoKrM. 

325. lANiN fJules). L*Ane mort et la femme guillotinée. Part'*, A. Du- 
pont, 4838, in-8, br. 2 * 

326. iARRiGE (Pierre). Les jésuisies missur Téchafaut pour plusieurs 
crimes capitaux par eux commis dails la province de Guiene, avec 



3l7.?PiAM m «4iiVTiiB. yi^istûire al pîaistnie creoleque du petit 
jQtaaq éft Saiatré, (fa^^la baUe dj^pie, é» belles oousioes, sans «utre 
nom nommer, etc. Pan$f mu FalmU^ iTSi» 8 yoL^ pet iB«iâv.ant. 



folie Wtioâ onnilde de «oiet ei dSÎM ftétkçê girlNirigiÉie de k che- 
Triçrie 4Mfmci0fi9 tourooMi, ptécAdée dfiqi IkTOV^ÎMÉflieiit p«pr J'in- 
felligence de l'hUt^ire, fv ^egjiti^i 

.lAl fONTAiiia ^e); Oratoff et neaveltee en ?éM. lïmit. èdUion 
augmentée, ilnuterdam, 1709, 2 vol. in-12, y. f. fil. Figures de Ro- 

319. LUtCQiUfi ttsAeoRDËLiBBS, tant «H tatin qn^ênfrahQC^^, ë'est- 
&*<jlire Recuaîi des plus notables bourdes et blasphèmes de ceux 
qui ont osé comparer sainct François à JtaiÂ-Chriai, tiré du 
gran4 livjre des conformitez, jadis composé p^r f^èi^e 9^rtl)ç)epa^ 
àe Pise, çordelifîr. Àtfiiterdam^ "lîSi, 2 vol. Figuret de p. Picarî. 
— -LfiGsmDB DORfiB OU Sommaire de ^l;istoi^^ des frères mendiants 
de Tordre de Saint-François (par Nicolas Yignier). Amsterdamy 
4784, enSemUè 3 toI. in-f 9, t. mar. 10 » 

3ûÔLÀ.Ni¥]5L (Jean (ie). te Roiroao satyrjqye. Pari^, Du B/^y, 1624, 
in-â de 4,116 pages, v. fauve.. Aux çirmes d^ Iq cQ^^teffe ^^r Vffrf0, 
[Manque le titre), 10 • 

Ce româD , assez bien oondait et d'an (»rt«in ûitérét , aU un tableau 
allégorique des mœurs de la cour de Heori III et de s^s successeurs. 

55l.L'4FOTHéos]E j>iJ bp4.u>3E]|:e, Londr^s^ f74}, ip-i| doiQ.-rel, 

Front, çra^éf 2 j» 

352. t A PRUSSE GALAiHYB OU Toyagc d*un jeune homme à Berlin, 
traduit de Taltem^ (^Mnibuéà ri«pni»eur toequiii)» FmrU, in-S*. 
br. Figure; rare- 5 » 

333, LACRAGUAis (Ff.). (^ttT.es de L. B. Uura^guais à Iffne ^^% dans 
lesquelles on trouve jugemens sur quelques oyy. (iç l'abbé de 
Vpisenon; une conVersatiop de Champfort sm* Syey^s, etfragm. 
bist des Mém. de Mme de Brancas, etc. Paris, i9(^, j|i-§^ br. 2 50 

^ j^A vi^iifi «psTPf rk; ic#]«hhje 4^ Ff$iQf;ioo, fiosapoeée pif Ni- 
colas de Moulinet, sieur Du Pa^c, gef^UJhoaiio# Lorcajp, nouv. 
édji., xievuc pt corrigée, f^dç, J7J81, i ygj. j^f^-lâ, ?, qpar. fil. 

Titre gravé, figures. * 7 

l'jSi. t.AZA;iiLLE 9E TO^M^s. Histoire facétieuse d)i famcus^ #rJM^ 
Lazarille de Tormés. No'uv. trad. augm. de plusieurs choses^ etc. 
Ijyonj, Tiret, 1697, pet. in-12, dem.-rel. v. bleu. Figures. 3 » 

Par Hurtado de Mendoza. 



A. AUBtT, LIBRÂIM, à filKIS. 31 

• ' ■ * * 

33€, iiK DifcjErNER DHvS ji \ ' T.Fsou accQrds du ;i ariage «^ntre Claude- 
L'Echappé, etc. (par VaUé). S. 1., 17Gi, in-l$»dtjuji.rei. mar, 2 50 

En prose et en vers ; en idiome def if QA de ppfto «l ()• hfilff * 

IB7. CE Qouri D^s roncBBRONS ou Booveaui ciiecoorg dés balles el 
deB porta entramâlés de plusieurs ohadsons grivoises sur des airs 
oommons» eto.» le tout pour servir dé dessert au déjeuné de la 
Râpée, lû-12, d.-rel. De rmfr- d$ Mme Anguèmiei tlaUchitaiuie à 
la Grm^fuiUève, % » 

331. i>B i«iviiS JAGM«, eontenant quelques oonTersations sur les 
logomacliiea* c'a&l-àHlire .sur les disputes demots^abuaiie termes» 
cûotradiGtlons, double entente, faux sens que Ton eiDploye dans 
Jes discours et dans les. écrits. A ïfdle, i 748, in-8, v. rac. dent. {Tiré 
à 50 exemplaires.) 9 » 

Ekeniplaire smr fapier jaune. 

^39. %% HiniTf; Dcii 0A9«a, S« édition» revue et augm. par Tautheur, 
afecle résultat du conseil des bérdnes, pap le sieur de S. Qabriel. 
Air/f, «4US ééfenf dh ràuthewr et n donne aux dames chez lui, 
1657, in-42, dem.-rcl., v. fauve (Bruyère). 8 » 

M «xeiapiftire. 

MO. LE MOYEN DE PAiWEMu (par Beroalde do Verville). Nouv. édi- 
tion. S. I., 1751, 2 vol. pet. in-12, dem reî., v. bl. Frontisp, 
^aoé. 9 9 

541.it PARADIS DE l'amk OU Traîlô des vorinî?, C()mpbsô en latin 
par k\\m% le (rraud et (nui. en fraiiçois (par P. du Jarric, dt^ ta 
comp. de Jésu.s). A Dourdeaux, par S, Millanges, 4616, in-12, 
pardi., rar«. 4 50 

542. LE POT AUX ROSES OU correspoudanc ' seorèto et familière de 
l'honorable ïliomas Boot, cordonnierroyal avec Sa Majesté George 
111, roi de la Grande-Bretagne, etc., sur les affaires présentes de 
FEurope. iondres, 1782, ln-12, dein.-rel 2 50 

343. LES AiuL^SEMEMS DES DAMES de B**% histoirs tionnête et pres- 
que édifiante, composée par feu le chevalier de Ch'** ei publ par 
Chevncr. ïïoucn, 1762, in-12, dem.-rel.'m. rou. 2 50 

344. LLsCti.xT ?iOiiVELLES NOUVELLES suiveuLlcJi Cent NûiiveUes, 
contenant les cent liistoires nouveaux, qui sont jnoult plai^ans a 
raconter en toutes bonnes compagnies par manières de joyeuseté. 
Cologne, Pierre Gaillard, 1736, 2 vol. pet. in*8,deni.-^rel. Figures 
de Bornais de Rooge, belUs éprsfuipeê. 1 8 > 

345. LES KOUVEAti^ AYuÉiiS, OU BéfutalioziS des nouveaux saints 
(en vers) ^jificbide note» curieuses et bisiariques,papKeoé Perin 
tX Bs2ttt. l^arisy 1801 , in-12 oart. à la Bradel. 1 50 

346. L'E8FiON DÉVALISÉ (Felîciter Audax), par Baudoin de Guema- 
deu€. Londres. 1782, in-8, dem.-rel., n. rog. 4 » 



7t BULLETIN BU BOUQUilflSTI. 

547. LES PROPOS DE TABLE de Martin Luther, revus sur les éditions 
originales et trad. pour la première fois en français par Gustave 
Brunet. PaHi/l844,in-i2br. 5 » 

548. LE SEGHEJ DES FINANCES DE FRANGE, descouvert et départi 
en trois livres par M. Froumenteau, et maintenant publié pour 
ouvrir les moyens légitimes et nécessaires de payer les dettes du 
Roy. S. 1., itno, in-8 de 459 pages. tS » 

549; LE CABINET DU ROY de France, dans lequel il y a trois perles 
précieuses d'inestimable valeur, par le moyen desquelles Sa Ma- 
jesté ^*en va le premier monarque du monde, etsessujetsdu tout 
soulagea (par Nicolas Barnaud) S. 1., 1581, in^, v. jas. {Bel exem- 
flaire.) 20 » 

ProBper Marchand B'eat trompé en conjecturant qne cet ouvrage 
était le même tous un autre titre , que le Secret des Finaneei de Fho- 
iCBMTBAU, maÎB on peut dire que les deux ouvrageB paraissent sortir de 
la même main ; tous deux ont pour but d'augmenter les finances du roi. 
en. dévoilant les abus qui ont lieu en France. 

Le nom de Faokentsau serait donc un doa masques de N. Bàr- 
nâud. 

350. L*OEDÉNE DE CHEVALERIE, avec uuc disscrtalion sur Torigine 
de la langue Françoise, un essai sur les élymologies, quelques 
contes anciens et un glossaire pour en faciliter Tintelligence. 
Part*, 1759, in-12, joWe reliure, v viol. fil. tr. dor. 12 » 

TsBS-BiL bxxkplAirb relié par Niédréfe. 

351. LOUiSA, ou les Douleurs d'une fille de joie, par H.Tabbé Tiberge. 
Paris, D^ian^^, 1830, 2 1. enl vol. in-i8, dem.-rel. Très-rare. 8 » 

« 

JL% véritable auteur de ce livre est Régnier d'Estourbet (Hippoljte)» 
né à Langresy mort À Paris en 1832. 

552. MAisoiHS DE PLAIS vNCE DE ROME (cboix dcs plus célèbres) etde 
ses environs, mesurés et dessinés par Gb. Percier et Fontaine. 
2« édit. Paris, Didot, 1824, gr. in-fol., cart. n. rog., 75 planches^ 
{Publié à i^fr,) 55 » 

353. MALAUME (Madame de). Mémoires de Glarence Welldone, ou le 
Pouvoir de la vertu, bistoire anglaise. Londres, 1780, 2 vol. pet. 
in-12, maroq. vert, fil. tr. dor. {Ancienne reliure aux armes), 8 » 

Joli exemplaire. Peu commun. 
354. MEMOIRES DE L*AGADÉMIE DES SCIENCES, inSCrlptiOUS, bellCS- 

lettres, beaux-arts, etc.,'nouv. établie à Troyes; par Grosley et 
Le Fèvre. Troyes, 1756, 2 tom. en 1 vol. in-12, v. mar. fil. 5 > 

Dissert, sur un ancien usage. — Autre dissertation sur le même sujet. 
— Mémoire en &veur des idiomes provinciaux. — Dissertation sur les 
écreignes. — Observations sur un passage des comédies de Molière. — 
BéflexioDs sur un proverbe. — Dissertation sur l'usage de battre sa mai- 
tresse, etc. etc. 



A. AUBlTf UBftÀlRB, A i^ABlS. 7K 

SS5. MÊMOiEKS DE NAPOLÉON. Mémoires pouir servir à riiiBMre da 
France sous le règne de Napoléon, écrits sous sa dictée à Sainte- 
Uélône, par les généraux qui ont partagé sa captivité. Puriâ, Bog- 
songe, 1829, 9 vol. in-8, dem.-rel. v. vert. SO » 

356. MÉxoiREs, VRAGMENTS HisTOBiQCBs et Correspondance de 
madame la duchesse d'Orléans, princesse Palatine, mère do Ré- 
gent, précédée d'une notice par Philippe Busoni. Parùy 1832, in-8 
broché. 5 > 

Première édition complète, 8ai?ie d'une table analjtiqae. 

367. XKMOiHES niSTOBiQ€£s sur Torbilianlsme et les correcteurs des 
Jésuites ; avec la relation d'un meurtre tout à fait singulier^ commis 
depuis peu dans un des collèges de Paris, et quelques autres anec* 
dotes, etc. S. L, 1764, in-iâ, v. mar. Fig. ajoutée. 5 » 

SS8. METc ESTAI ER (Le P.)* Dissertation sur Tusage de se faire porter la 
queue; nouv. édit., avec des notes. Lyon, *|839, br. in-8. 5 » 

Tiré à 100 exemplaires. — Celoi-cLest aur papier roie- 

359. MÉi^ESTRiER. Rechcrches sur la vie et sur les œuvres du P. 
Claude-François Menestrier, de la Compagnie de Jésus, suivies d'un 
recueil de lettres inédites de ce Père à Gnichenon, et de quelques 
autres lettres de divers savants de son temps, inédites aubsi, par 
Paul Allul. Lyon,Hmpr. de Louis Perririj 1856, fort vol. in-8, br. 22 » 

Exemplaire sur pap. Télin blaac. ( Il n'en « été tiré que quelqoea-UDs 
wn ce papier.) 

3dD. MÉRT (M. G. de). Histoire générale des proverbes, adages, sen- 
tences, apophthegmes, dérivés des mœurs, des usages, de Tesprit 
et de Ja morale des peuples anciens et modernes, accomp. de re- 
marques critiques, d'anecdotes, etc., etc. Paris^ 1828, 3 vol. 
in-8br. t 9 » 

36i. MOiSAffT DE BRiEVX. Lcs Divertlssemeuts D. M. D. B. (de Moisan 
deBrieux). Ludendo laUimns horas. Coai, J. Cavdier^ 1673,in-12, 
V. fauve, fil. tr. dor. 12 > 

Bu. szixPLAUB relié par Derome. Petit livre rare et cnrieux. 

362. ORLA!<iDO FCRioso dl M. Lodovico Âriosto; con gli Argomenti 
in ottava rima di L, Dolce. Tenelia^ Boratio de 6o66i, 1581, in-8, 
V. fauve. 7 » 

Jolie édition imprimée à deux colonnei) ornée de figarea sur bola. 

ass. PAifEGTRiQUE du sicur Jacques Mathieu Reinhart, maître cor- 
donnier, prononcé le 13« mois de Tan 2899,'dans la ville de Tlma- 
gination, par Pierre Mortier, diacre de la cathédrale. Avec permis' 
sion de Mgr. Varehevéque nÎB bon seus, 1759, in-42, dem.-rel. 2 > 

Onvrago ringnlier, attribué au roi de Prasee. 



74 lULUtlN DU ftOCQUOtlSn. 

§Êà. PAMfiRAT (I.). Raléndœ lanaariœ et varia qusBdam Pocmatia. 
Pùrisiis^ Àbél Vangelier^ 4000. — Recueil das odUtres poétiques de 
J. Passérati augm. de plu& de la moitié. Paris, Ahel Lakgtliêr, 
1606, 2 tom. en 1 vol. in-8, v. mar. fil. 15 » 



BiL tsncFLÀiRB de ceile édition recherchée et rare, surtout let deux 
mpwile réiuiii« 

S6S. PIECES DEROBEES à un ami, ou Poésies de Tabbé de L^tfaignant 
(publ. par de Querlon). AmiUrdam^ i7S0, 2 vol. in-12, v. jas. BbI 
exempMrê. ' ' S > 

36^. p^BCE8 INTÉRESSANTES et peu coimites, pour servir àrhiatoire« 
(Publ. pap de La Place). Bnmûlles, i78l, iû-i2« v. mar. 2 » 

367. PIANS DE PLVSiEOEs CHATEAI3X, Palais et Rôsidences de sou- 
verains de France et d*Italie, d^Ëspâgneet de Russie» dessinés sur 
une même échelle pour être comparés, par Percier et Fontaine. 
38 planches en 1 ^. in-l'ol. cartonné, n. rog., et d'un vol. in-é, 
dem.-rel. (de te^ e^^plijUitif). (Cop^.) 25 » 

^S, PLI3TARQCE. CEuvres morales* traduises du grec par Ricaid. Pa- 
ris, Lefèvrsj J8U, 5 vol. in-12, dem.-rel.« v. rou. J2 > 

3fi9.p.oÉs;iES d'Agnte de NavarrenChampagne, dame de Foix, publ. 
par M. P. Tar^é. farif, 18518, in^» br. 3 > 

370.POMPADOU11. Mémoires et Lettres de Mme la marquise de Pom- 
padour, Uig^f i775«>7i» i t. en 2 vol. in«4i, v. mar. 6 > 

371. RABELAIS. Œuvres complètes de Rabelais, édition variorum, 
augmentée de pièces inédites, des Songes drolatiques de PantaT 
grueU ouvrage posihume avec Fexplicalion eo regard, des remar- 
ques de Le Puchat, de Beroter« etc., e( d'uo nouveau commentaire 
bist. et philologique, par Esmangari et Bloi Jobanneau. Paris; 
Dalibùnt 1823, 9 vol. in-% brochés. Nombreuses figures^poriraitet 
carffs. . 45 > 

932. fLjsju^j&fL AB pièclis cuRixvssB sur les matières les plus inté- 
ressâmes, par Albert Radicati, comte de Passeras. ÉÙuterdam, 
1738, «.*, V. «ay. 4 » 

I>ovia ii9fio^Vi^T9 niocfuj, hia^. e> yolijiiqi^es. t J^i^- de J^ profi&sf^ 
•apjçrdolajf , «Dojeoqp e^t modçrne. — ^ ^^az^réout et Ljcar^iioB mis en 
parallèle ^—^Èécît fidMe et' comique de la religion' des banni baies moder- 
nes, etc. 

373. AficVEiL de quelques pièces nouvelles et galantes, tant en^prose 
qo*sn vers. Sologne, Pierre du Marteau UmiteriaiD, Mlsei>%êr), iMÊff, 
2 part, en 4 vol. pst. in-12, v. mar. ûl. 7 » 

374. BEGUEiL HISTORIQUE, contenant diverses pièces (;^rieuses de ce 
temps. Cologne, 1666, pét. in-42, t. ant. m., dent. tr. dor. Bel ds 
Doll. 6 > 



A. AIIBBT, U«UUIB> A FABIB. 

m. SAUMSS du 8i6ur DV (ioileau Despréaux) . Pariê^ jte^ Thierry , 

1669, pet. in-|8« y. jiuur. dent. Frmt. gravé. 8 » 

• 

EdilioïkqBi pBfàlt mtmi étéimprinauétt pttlM BImtob» ■■ Iwii ' r af. 
376. SEEMOIH POVB LA GONBOLATION IMBS COCUS, SUivî de plUSieUFS 

ai^iP^, ^ooune celui du c^rô de M'igfWt j^Tçof^pfii le ^our des 
Rois, celui du R. P. ZÔrpbabel, capucin, etc. À Ahboisb, ehêt Jean 
Coucou^ à la Ci)me de cerf, 1731 ; — I.B cocu coNsotATEUB. Les cor- 
nes sont pour tons les luaji^. Vqç 4^ cocufge S810; — Sbbmon 
d^un cordelier à des voleurs qui lui^demandoient de l'argent ou 
la vie. 175?, en 1 vol. in-lî, dem.-rcL, v. rose, n. rog. 9 » 

Bénnion de troli pièces rares. 

577. scuDÉav (De). Alaric, Qu Rome vaincue^ poème héroïque, m- 
vani la copie de Paris. La Éay^f 1685, in-i2| v. fauve fil. Titre 
i/ro»., figurei, 12 » 

378. ST&^PABOLE. Les FacétieusesNuici^du leigneur Straparole(^vec 
une préface de B. de LaMonnôyeet des notes du poêle Lainez. 
S. 1. c. Parie, Guérin, 1726, 2 vol. pel. in-1?, v. gr. 10 . 

379. TAREE (P.)* Recherches sur Thisipire du langage et des pa- 
tois de Champagne Mme, 1851, 2 voh 1q-8, br. 7 » 

380.THiEEs;(J.-B.). Critique de l'Histoire des flagellans, et iustiâcalion 
de Fusage des disciplines volontaires. FflrM» 170S, in-^d» y. gf. 

{ f oy. n* 289.) 3 » 

38l.THiEB# (J.rB.). Traiter des dQcbes et de la sainteté de l-offrs^ 
du pain et du vin aux messes des morts, etc. Parie, ^^2^, io-lS, 
dam.-rei. mar. citron fil. {Bruyère.) 6 » 

Très-joli exemplftire. 

882 VADB. LaPipe causée, poème epi-tragi-poissardi-hérol^comique. 
Paris. în-12. d. rel. m. bl. 1 » 

383. VAUBLANC (Le vicomte de)> La France au temps des croisades 
ou Recherches sur les mœurs et coutumes des Français aim X|j* 
etxiii* Mèeles. Parie, 1844, 4 vol. in-d, dem.-reL v. fauve n. rog. 
Figures dans le texte, — bel exemplaire. * 34 » 

IM.Tf LLOE. Les GEavres de François Villon. Parié, CousUMn, il», 
iB-i2,y. gr. " 6 » 

Bel exemplftire. 

385. ToisENON.GBavrescomplèlesde rabbédeVoisenon,derÂcadémie 
françoise. Paris, 1781, 5 vol. in-8, v. màr. Portrait. 15 i 

Peo commaD. ^ 

58e. VOYAGE nn mont liean, trad. de ntalieo du R. P. I. Oandini 
où il est traité, taat de la créance et des coutumes 4ee Naronites, 
que de pl^^ieu^^ parUculari^e^ toucbaat les ïoros #t 4e ftnelq^fs 
Meoz coœif é^^lÂ^ 4e VOrient f^ec d^s remi^qiifa^eur 1;^ théologie 



76 MiiXBTiii nu BOOQunfim. 

des chrétienSi etc., par R. 6. P. Suivani la copie, Pam^ Louù 
BUlaine^ 1685, pet. in-12. v. aDt. fil. Frof^ graoé. S » 

Bbi. bzbmpl. relié par Vogel, — êa Uhrù J.-C. Jfottelej. 



HISTOIRE GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE DES YILLÈS 
ET PROVINCES DE FRANCE (Suite). 

Berry (Sniie.) Boarboniiaii. 

387. XAUBERT (Le comte). Glossaire du centre de la France. Parité 
1856, — Suppl., ens.:2 vol. et brochure, gr. in-8. br. 21 i» 

588. DE LA CHAUSSEK. Notîce sur des sépultures gallo-romaines du 
faubourg Charlet à Bourges. Bourges^ 1857, br. in-8. 4 » 

5$9« PiERQUiN DE GEMBLO€X. Histoire naturelle du Berry et réflexion 
philosophique sur un Âdamide ailé. Châteauroux, br. in-8. 4 » 

589 bis. piERQUiN DE GEittBLOUX. Lettre de M. Mourrain deSourdeval 
sur le premier propriétaire de la prétendue maison de Louis XI, 
à Bourges. ChâteaurouXf 1842, br. in-8. 1 » 

590. PiERQUiN DE GEMBLorx.. Histoire monétaire et philologique du 
Bcrry. Botsrges^ 4840, in-4, br. iù planches de Monnaies. {\*^ vol, 
seul paru.) 10 » 

590 &t5. PIERQUIN DE GEMBLOinL. Les croiserics du Berry. Bourges, 
1845, br. in-8. 1 » 

391. POUiLLiÉ général, contenant les bénéfices 4e Tarchevesché de 
Bourges et des diocèses d'Alby, Gahors, Castres, Clermont, Li- 
moges, etc. Le tout pris sur les originaux desdits diocèses et re- 
gistres du clergé. Paris, 1648, in-4, v. mar. 15 » 

382. POCPARD. Histoire de la ville de Sancerre. Paris, 1777, }n-12, 

dem.-rel. v. Notes manuscrites. S » 

Le môme, br. 2 • 

393. RATNAL (Louis). Histoire du Berry depuis les temps les plus an- 
ciens jusqu'en 1789. Bourges^ 1844-46, 4 vol. en 8 part. Figures et 
blasons (manque la 5« part.). 25 n 

394. RiBAVLT DE LAUGARDiERE (Gh.). La Rue de Fontmorigny, 
étude sur les possessions de Tabbaye de N.-D. de Fontmorigny, 
dans la ville de Bourges. Bourges^ 1855, in-8, br. 2 »' 

395. RiBAULT DE LAUGARDiERE. Lettres à H. le^rédacteur du Droit 
commun, sur quelques prières populaires du Berry. Bourges. 1856, 
br. in-8. 2 » 

596. RIBAULT DE LAUGARDiÊRE^(Gharles). Notes historiques sur la 
ville de Bourges, son origine, ses fortifications, ses monuments 
gallo-romains civils. Bourges^ 1858, in>12, br. » 75 

397. IMOELS NomriAUX sus de vieux airs (en patois berrichon). Publ. 
par Charles Ribault de Laugardière. Bourges, 1857, in-12, br.'2 » 



A. AUBIV, UBEAltK, A PAIUS. 77 

S98. ROMEiOT (J.-L.) Description hist et monumentale de l'église 
patriarcale, primatiale et métropolitaine de Bourges. Bowrgé»^ 
1824, in-8, d.-rel., t. 4 planche$, 3 dO 

399.THABA€D DE LiifSTiÈRE. Essai 8ur Porigine deTantique tom- 
beau de Neuyy-Pailloux. ChàUa»r<mx^ 1845. br. in-4, Flan-^ 
ckes. 2 » 

100. VOCABULAIRE duBerry et des provinces Toisines, recueilli par 

un amateor du vieux langage. Paris ^ 1858, in-8, br. 3 » 

401. CARTE du Berry, du dépôt de la guerre (n» 31), 1 f. 3 » 

408. 1IOI3TEI.I.E DESCRIPTION duduché doBerry, i f. {ver9.i700). 2 » 

403. FLAïf de la ville et des faubourgs de Bourges, par N. De Fer. 
1705, avec notice, 2 f. 2 » 

404.TUE de la ville de Bourges, par J. Peeters (verslOOO). 2 30 

406S.VCE de Sancerre (vers 1600). 2 30 

400. L*Aif CISN ROVRBonNAis. Histoire, monuments, mœurs, sU* 
tistique, par A. Allier, gravé et litbographié par A. (Cbenavard, 
d*après les dessins et documents de Mv Dufour, par une soc. 
d^artistes. MouHns^ Desrotiêrsy 1833, 2 vol. in-fol. de texte et 1 
de plancbes ; eus. 3 vol., d.-rel. veau bleu. 143 » 

Tite-bel exemplaire, épreuves sur chine. 

407.BOiR<yi-DB88ERVJER8. Recherchcs bistoriqRes et observations 
médicales soir les eaux thermales et minérales de Néris en Bour- 
bonnais. Farù^ 4822, in-8, cart. non rog., plancha, 3 » 

408. BOCLA2VGER. Statistique géolo^i^ique et mtnéralurgique du dép. 
de FAUier. HoiUm, 1844, in-8, br. 300 pag. 3 » 

409. coiFFiER DEM OR£T (De). Histoire du Bourbonnais et des Bour- 
bons qui Tout possédé. Paris^ 1816, 2 vol. in-8, br. 3 » 

Le même, 1824, 2 vol. in-d, dem.-^reL^ planés. 3 30 

410. FAiE (P.-P.). Notice sur Bourboii-rArcbambault, dép. de rAllier, 
et ses eaux tbermales et minérales. Paris^ 4834, br. in-8. 1 50 

411. H€GUET (préfet). Tableau de situation du dép. deTAllier. Paris, 
anX, in-8, br. . 1 30 

442. SBPT-FON^. Précis de la vie de Tabbaye de Sept-Fons en Bour- 
bonnois. ifcm^fw, 1784, in-8, br. 1 30 

413. CARTE géologique, minéralurgique et topograpbique du dép. de 
l'Allier, par Boulanger. 1844. 1 30 

414. CARTE DU BOORBorsrcAis. Borboolum Ducatus. 1680, 1 f . 2 » 
445. CARTE du Bourbonnais. 1 f. (1700) avec notice bist 2 » 
416. DUCHE de Bourbonnois. 1068. If., 1 30 
ti7. TUE de Bourbon^' Arcbambault (veir^ 1000.) 2 30 
418. WE de Yillefrancb^, par J. Peeters. 2 30 



ReTue des tiédi NfonfleA. 

m tlvraistm {ttis-hàri iiai). 

ISSO, ^àifnêe. Z6 y* 

itSS, 1839, 4S44, 1846, KI7. .... S » 

1850 50 » 

Ifôl 30 » 

1882 30 » 

isai.. 30 » 

1854.. • • ; 50 » 

1855 30 » 

1856.. 38 » 

4^7:: . • 4 9è ri 

Baviron 2|000 Uvraifloos séparées à* « • I 25 



Sommaire du numéro de décembre 1858. 

Histoire des Livres. VÈtkèiif Véritable et lirre : c de Justa reipu- 
bllcsB christianae in reges impios et baereticos Auct<;»fitatQ»» Jfaxi ^teel- 
sîàsjliDfjiirèfart^èrsols!(»t4iif).— BïOGRii-^HJÉ. Libratreé, imprim'etïrs, l(iii 
sîi sont ftlit co*niia1ire à divers titres, pilucipaleànetit eomtyi'é auteurs 
(wite), — MtiJLirQi». La BFbltotbô(faede Mutrich : accroissements, ca- 
talogue^ .etc. T- ^^^VJ^ Mi^L\pfi^À.?mi9iA' OËuvres d6 Rabelais; Mou- 
veiî^ françoisés eu prose da xiy« siècle, etc., etc. 



Lift C^ivcêpMidaiiee Uttérahre. 

Sùéumaite Su àumSro du 20 fànvier. 

MlRÀiNYiLLÉ; Stétboires du généraï Camus, barob de Ricbemont. — 
A. i^B PuiBOSQCR, un Procès bttéraii^o, Philippe I>espôrtes éontre don 
Fedfo Padiila. -« Stdow, Jean-Paul jugé par les Allemands. -^ BcfrA- 
nm^ M. Victor Cousio p( deux poêt^ di^ xv]]« si^ie. t-« Un vers <&u 
Misanthrope. — mijis donnés aux atslètes de raûtiqujité. — Bui^letin 
iiBCtOGRXPHiQUB. ftechcrcbes S{it la Méthode, ^islôi/e de Jeanne 
A* Arc, etc., etc. -— RRttÉ tÉéâtralr, par L; Ënauh. — CHitDïviQtE, par 
Lud. Lalaona* 

(La Correspondance littéraire parait h^etle^Qéé c^a^p$& tna^t.) 



rr 

Revae française. 

Sommaire du numéro du ^janvier. ' 

^ F. Lister,. (}e )4 Controverse religieuse. *r- Cn^ AsaiatHR^Q, Lacàûni' 
$•", nouvelle [Fin). — Paul Deltuf, la Prison du Tassé d'après sa 
con^sppndance; ses occupatioos, ses soulfiaoces^ î^on élar{|[issêmeat. 
— POESIE, lé Gotït du néant, le Possédé. — Jouslin de Lasallb, Sô'i^- 
yenh*sdra[naiicfâtfS.--BÈLLETiif 0es Lettres, dés ÂBts etdIbs SCfENcfifS'. 
--- L'Ensorcelé (J. Barbey d'Aprevilly), par H. BarO0. — ;^Poésies nou- 
isidle^ (E. Gressot), Bibijotbèque de l'amateur cbampënois, par EB. iM 

j^RTBtLBHT. 



Bh vente. rMez A. AUBRY : 

LE CHATEAU DE GHAMBORD 

PAR L. DE LÀ SAÙS8AYE 

8* édition, revue, oorjcigà« et angmcstée de pitees justificatives 
Pet. in-8» tiri & petit nombre sar pap. vél. teinté; {Ntr L. PBEEni , de 
Lyon, orné d'une jolie vue do cliftlèM; d'après Ducerceau. 7 » 

100 exemplaires ftftilettéfti ftetofit Teottoil d^ èette édition, &ifb pour 
lep MliofliilM. 



Régfnoe de Biancbe dé Castille. — Le* Papea et l'Egliae aux cr^isadçf . 
-^ Ler feiBiiJîetmftTimtqiJef fi9Sèi^9 letff jntoc^s. — * Bfece/j 

J|t^|rl^«UrW l^d TâleAcl^iii[Jk*ren 1677irpJrIÀttk XfV\rV 
U<iooset pièces originales du temps, écrites tant à l'intérieur qu'^ l'extérieur 
(ie la plac^râMHUX* Mf JV. DiA'àiix ai àoèoùipagoées <j« notlt it éclaircis- 
•ements. YéiféciUrUi, r86è,tfi-8, Kr., pap. Vètin de Hollande. BoriraitA 50 

Ca«^M« ma màgii mnvlt^iàë. Oûiâé hyiâtiqaé et i:)i(i&iéftque, par 
J.-B. Oirard, illustré de gravufdè eût bois, représentant les plus beaux sites 
du pays. B^. d^ap. nature etgravéspar Alph. Bareste, etc.» 1B69, H9 béil 
^.Wi;!mp».sitr^i^'i^élin; • 6 » 

EiCS Tat^létièir iili)tôi*tqije« dé i'B'ôyeN depuis les tepipa 
^iM^m» j^painl Tannée IV^, pèr A. luftmvre. Tto^ei, 1858, ià-8^ bf . 4 > 

JKf iif 40. M Hrei*nii#;«a vie el «esamôdrs; par Cbarles ^onse. 
Jet, documents inédits^ — ses malheurs, — sa vieiDesieet ût viéj ce qui k 
éfé écrit sur lui, — ses dtsc^odantiu-r OatAlogoe coi^p^t et détaUé déses 
wàrhgè^j sûîrîâé quelques extraits.'^ans, A, ^u^ry, 186^» in-iS. pap. reffé^ 
W^\ifu irt ÊÛ §rcmépar ffargeci et fac'timilê, . 5 » 

ftéll^inail da Mont-Snint-Iflii^liel par Guillaume de ^aint- 
Mbt pDMè mf^haintihé êh lh*i(ècfe, ^tsbiill p6ur la première \oU par 
Fraocisque Michel, avec une étude sur fauteur, par M. Eugène de Beaûrepairê. 
Catm, imê, in-% ttipier T^lte dé Hdltànde: 8 ii 

C£ kMëmtiif ai . ^^krA Xii «i ^<H> époqee; l>ar O, BftiHiHfc. 
Para 1859, in-lÔ. br. ' / . B • 

« fiittoiV^ -AÀ Ui <riii«lMfte au ieAf» fâHè^ ^it Alhèrï âe la Fi; 
^gfi^W^'w 4e la f«||ire! sw les eerceant; paXtmai ttà., paf1e chevalier 
d^]liKrd,.et d^Vwdi^iti^etreziEaTàgaBee des jf^HkH paf ùii pri^dicàiour: 
Périt. Aub'nr, 1859, in-18^pap. vélin. Jolie ccnverturt avec svjei en d^romv- 

làgs les péu^eé ineiens it modernes : bébreùx^^ecs— rçspaiiv^'-^françaia 
' SM^IaiB— ciuiafa<--'aâemandii — russes — sauvages --^ grecs medemee— ilà< 
fiesa— espagnols, etc., par F. Fertiault. Porw, Àvhry, in-18, br. 1 » 



I 

Vient de paraître à la librairie AUBRY 

DES GRAYURES EN BOIS 

DANS LES LIVRES 

D'ANTHOINE VERARD 

IIÀITHB LIBEÀIRB, HCPailCBUK , 
BNLtrilIKBU& BT TAILLBUB SUR BOIS* I>B PARIS* 

1485-1612. 

PAR J. RENOUVIER. 

Parti, A. Aubry. Janvier 1859, in-8. Imprimé parL. Perrin, de Lyon, 
sur beau papier vélin teinté , orné de 2 grandes flancheg gravées sur 
bois {Danse des morts), par Lacoste jeune, et dess. par Schlosser. 4 » 

Tiré à petit nombre. Prix 

JEAN GVTENBERG 

PREMIER MAITRE IMPRIMEUR 

I 

SES FAITS ET DISCOURS LES PLUS DIGNES D'ADMIRATION 

ET SA MORT 

Récit ûdèle écrit par F&. DINGELSTEDT, et traduit de TaUemaad 
ea françois, par GÙSTAVE RÉVILLIOD. 

A Genève, par Jules GuUlaunte Fiok, imprimeur, 1858. En vente à 
Paris, chez Auguste Aubry^ libraire de la Société des Bibliophiles fran- 
çois^ rue Dauphine, 16. 

Petit in-folio, tiré à petit nombre, jpr beau papier vélin de Hollande, 
dans le goût du xvi" siècle, orné de» belles planches à Teau-forte sur 
chine, par A. Gandon. 6 » 

■ ■ Tous les ptyB civilisés de rKurope ont rendu à Gutenberg les hommages 
qui lui sont dos. 

L'Allemagne , et c'était son devoir, a consacré à rimmqrtel inventeur de 
^imprimerie d'excellentes pages dues aux plumes exercées de Kœler, Fischer, 
Mueller, Dabi, Kreyssig.Sladelmann, Schuiz et Winaricky. 

M. Dingelstedt a publié dernièrement, à l'occasion du quatrième annirer- 
saire séculaire de U découverte de l'imprimerie, l'histoire émouvante de la 
vie intime du gentilhomme bohémien. Celte biographie, qui a obtena un 
grand succès auMelàduKhin, vient d'être traduite en français par M. Re- 
villiod. 

Le nom du bibliophile genevois est trop connu des amateurs pour rappeler 
ici les belles publications auxquelles il a attaché sou nom. Tout ce que nous 
pouvons affirmer, c'est que les Faiols et discours de Jean de GuUnberg ne seront 
pas inférieurs aux Actes de la cité de Genève , à ÏAdvis et devis de la sour^ 
d*idoldtriê, &\ï Levain du càlvtnùme.GiÇ:, etc. 

Pans.^Inprimé chcx Bonayetiture et DucefiSoU, S."), quoi des AugiiBliufi. 



BULLETIN 



Paraissan'tle 1" et le 15 de chaîne mois. 

s* AWHiâE. -d" •■MBflTKB.) , 




pris séparément- 



paris 



AUBRV, LIBRAIRE, RUE OAUPHINE, 16. 



|Aq. Bran, llchuraïa. Mmruillt, Baj. AsalM, P*lttH*>L«b«l- 

Ucml, LidciIb. JBfsaifii*, Goblit, GoiBird.B«4*MW,liuval, 

Miu, BriHUVtdet. Charîr**, PMrM-âanilw. IV«f(t, 

Loratti. JTwMy, PeiSn. CWIi, lc(blm. Orenotb, Mml*. 



■m«Um, BewMBr. Xtrtta, Aitar, Ivhr. Itif'fi, 1 
•.Batr. rib^a*, Fmi. £«m^M,Birlbto itLavaU. B(h«m, 



1859 



En vente aujourd'hui : 

f BULLETIN mt I 



Lis TABLB8 Uitérmrê et ObliêgrÊphique da BuHelin du Jtoiff# 
éisu pour 166 deux première âaaéM, I857«in8, loiii ea vente 
aujourd'hui; elte lOrottt eatoiées /Wmco^cvM ce M> nsmliOi 
aux 90U$eripteurs, 

Ceux de MM. les Abùnnés qaï ne nous ont pas encore fait parvenir le 
prix des tables sont priés de nous en adresser le montant ( trois francs) 
soit en un mandat sur la poste, soit en itm6rei-posie; aussitôt la récep- 
tion, nous leur expédierons par la poste et ft^aneo. 

La Table du Bulletin du Bouquinitte est dîtisée en deux parties. 

La première renferme les noms des collaborateurs du Bulletin ^Yin^ 
dication de leurs articles, comptes rendus ou travaux originaux, les 
titres des ouvrages qui sont l'objet de ces comptes rendus et les noms 
des auteurs de ces ouvrages. 

La deuxième coniient les noms de tous les auteurs, traducteurs» 
commentateurs cités dans dans les 8,484 numéros du Bulletin ; Tin- 
dication de tous les ouvrages anonymes que Ton trouvera, suivant la 
mélhodc do Barbier, au premier mot du titre;; enfin , et ce qui est 
d*une grande utilité, la liste des noms de lieux auxquels tous les ou- 
vrages historiques ou géograpDiques peuvent se rapporter. 

Comme on le voit, ces Tables sont appelées à rendre un véritable 
service, non-seulement à Famateur qui veut B*eoq|érir des ouvrages 
que nous pouvons posséder encore et qu'il désirai tlroheter, mais aussi 
au bibliophile qui veut connaître le prix des livres , et au savant qui 
cherche à recueiUir les titres d'ouvrages relatifs au môme sujet 

La valeur bibliographique particulière à notre Bulletin^ valeur que 
nous tenons essentiellement à établir, c'est de donner l'indication 
exacte d'un grand nombre d'ouvrages rares, d'opuscules tirés & petit 
nombre, de minces plaquettes, de tirages à part que les journaux 
mômes spéciaux ne donnent que très-rarement, et toujours d'une ma- 
nière incomplète. 

Nous espérons qu6 le soin apporté à la rédaction de cette table ne 
fera qu'augmenter la valeur du recueil^ objet continuel de nos con- 
stants efforts et de nos soins les plus assidus. 

A. A. 



AVIS ESSENTIEL. 

Nous piévenons ceux de nos abonnés qui ne nous auraient pas fait 
parvenir h montant de leur souscription au ÈuUetin pour 1859 qu'ils 

cr ont considérés comme abonnés, sauf avis contraire de leur part. 



baxUUB litbiiogtapt)iqtie0. 



COURRIER DES PROVINCES 



IV 

U CkâUau de Ckamhord, par £. de La Sauiaaje* — CfummmU^ par 1. ko»- 
•aleiir. — Lêm Mêra/eUt de madame eoMê KMêrinê de Fkrlcyê^ pubUéa par 
Fabbé fioumaté. — Qaeiqnea tirages à part. 

À la porte d^un des plus beaux châteaux de Tonraine^se vend à 
bas prix une notice historique rédigée avec soin; sept éditions en 
out été épuisées par les visiteurs. L*autear, après avoir satisfait la 
curiostié des touristes, a eu Theureuse idée de réjouir aussi les biblio^ 
pfailes et de recourir à M. Perrin, Timprimeur lyonnais « pour mener & 
bonne fin ce prcgel. Tiré à cent exemplaires, orné d'une reproduction 
de la vue de Ducerceau » le travail sur Ghamhord de 11. de La Saus- 
saye est devenu un livre de bibliothèque. li débute par une descrip* 
lion des appartements, des tourelles, et du célèbre escalier : pour cette 
partie de son étude, Fauteur a emprunté quelques passages au roman 
de Ctiif-JKîirs; puis viennent les faits historiques rangés chronologi- 
quement et entremêlés d'anecdotes dont quelques-unes se rattachent 
àrkistoire littéraire, tels que les vers écrits sur un vitrail par Fran- 
çois l«' désabus4^de Tamour , enlevés par ordre de Louis XIV à 
répoqoe de son attachement pour madame de La Yallière et la première 
représenlalion du Daurgeois gentilhomme. Depuis bien des années, les 
visiteurs ohscursi suivant Texemple de madame la duchesse de Berry 
en 1S38, ont dégiadé les murs de Ghambord en y inscrivant leur nom; 
IL de La Saussaye, loin de leur nuire, est venu ajouter à leur intérêt 
en plaçant lésion sur un livre qui forme, pour ainsi dire, le pendant 
de son Hieêaire du Ckàleau de BMs. 

Les rives de la Loire sont plus riches en châteaux que celles de 
tout autre fleuve; après avoir lu les livrée de M. de La Saussaye, on 
trouve que Tarchéologue a raison d'en signaler les beautés et d'en 
retracer Thistoire. M. Loiscleur, bibliothécaire d'Orléans, afintention 
de leur consacrer un travail d'ensemble. Comme premier essai de ce 
projet qui mérite tous les encouragements de la critique (car la com- 
pilation de M. Touchard-Lafosse ue peut être considérée comme un 
travail définitif), il publie une monographie de Chaumont, écrite 
avec eoiD, où sont reproduits» un grand nombre de faits relatifs aux 
céléhfités qui ont successivement résidé dans ces belles tours : les 
d^Ambotse, Catherine de liédieie> le -duc d'Anjou , madame de StaeL 



' A Pm-U,ehÊ9 Aubryi Prix : l'îr. 



Si BDLLrrni do bouquiiiisti. 

Cette étude nous semble établie dans de bonnes proportions pour ne 
pas rendre trop volumineux un ensemble que trop.d^étendue mettrait 
au-dessus des forces d*un seul historien. Puisse Tartiste venir en aide 
au narrateur, secondé par un éditeur soigneux, et nous serons heu- 
reux d^avoir à analyser dans ce Bvlleiin : Lê$ CKAteauœ hûkniques 
de la Loire, par II. Loiseleur. 

Du moment où Ton parle de la Touraine, tout amateur délivres se 
rappelle à Tinstant la splendide publication que M. l'abbé Bourassé a 
consacrée à cette partie de la France. Ce savant archéologue, secondé 
toujours par le même éditeur, M. Marne, vient de publier une char- 
mante plaquette relative également à sa province de prédilection. 
« Les miracles de madame sainte Katiierine de Fierboys, » le récit des 
pèlerinages fails & une chapelle où Ton priait « pour le Roi, pour la 
€ Pucelle digne de Dieu, et pour la prospérité et la paix du royaume^)» 
est une peinture remarquable des maux que souffrait la province au 
temps de la domination anglaise. A voiries faits curieux se rattachant 
à rhistoire d*un pèlerinage qui n'avait qu'une importance secondaire 
au delà du territoire circonvoisin, on est amené à souhaiter que les 
grands pèlerinages de France soient Tobjet de recherches analogues de 
la part des ecclésiastiques qui ont pour mission d*ofQcier dans ces 
églises particulièrement vénérées. Beaucoup de faits relatifs à rhistoire 
générale, dont les récits contemporains restent oubliés dans les ar- 
chives provinciales, se trouveraient ainsi portes à la connaissance 
de tous , et si quelque narration naïve était de nature à faire sourire le 
scepticisme de notre temps, elle ne mériterait pas moins d*être publiée 
en raison du profit qu'en retireraient les historiens. 

Il nous reste encore à signaler quelques tirages à part de notices 
publiées dans les recueils des sociétés savantes ; plusieurs sont des 
mémoires Intéressants sur lesquels nous serons heureux de revenir 
en parlant des associations qui les ont admises dans leurs volumes, 
Olivier Basselin et le Fau-de-vtra normand^ par E. de Beaurepaire ; le^ 
Bréviaire de Daniel £rtief,par J. Travers; un poème inédit du xv« siè- 
cle, Beaopréau ; le Siège d'Angefi en 1652; la Cathédrale d^ Angers en 
* i699, par Albert Lemarchand ; le Château de Bovmoie , par Barbier 
de Montault, et une notice sur le premier parcellaire de Vienne^ par 
M. A. Fabre, le savant historien dés clercs de la Bazoche. 

J. Ahdiiiiix. 



Une Complalufe sur Cartonefeeé 

Aujourd'hui qu'un récent succès obtenu au théâtre de la Galté a 
rappelé l'attention publique sur le nom et les brigandages de Car- 
touche, les lecteurs du BulUtiu du Bouquinitte ne nous refuseront 
point la permiséion de les entretenir un instant de ce scélérat fameux. 
Le litre de cet article le dit assez» nous .ifentt'eprepons pas de dresser 



A. AUBâT» LUKAULE, k VAUB. 85 

une bibliographie earUmcMenne^ quoique les matériaux soient abon- 
dants : nous ne remonterons pas à YÀrlequin CarUmekê, donné 
par les comédiens italiens, ni au Cariaueke en trois actes de Le 
Grand, représenté le 2t octobre i72i par les comédiens français) pour 
soirre jnsqn^à Tépoque actuelle le développement dramatique de ce 
sujet; nous ne nous attacherons pas davantage au recueil des Amsi$ 
êê la cour du Pnrlemeni rendus au procès contre le chef de voleurs et 
ses complices (Caialoguê Francisque Michel, n<» S73), non plus qu*aux 
iwRfiiref singulières $t galantes de cet homme trop célèbre {Ibid.f 
n« 1,416); nous n'indiquerons qu'en passant et sans nous ^uper du 
nombre considérable de leurs éditions, et les Histoires de sa Tie et dq 
son procès, et le Di<Uogue entre lui et Mandrin, où Von voit Proser' 
fine se promener en' cabriolet dans les Enfers, productions dont les 
divers pourvoyeurs de la Bibliothèque bleue ont mullipllé les exem- 
plaires à rinâni. Après le théâtre , la jurisprudence , la biographie , la 
facétie , on y\X, et c'était inévitable, la poésie, — mais quelle poésie ! 
— s^emparer de Timmonde héros : Grandval lui consacra un poème 
en treize chants (Le Vice puni^ ou Cartouche] œuvre déplorablement 
borJesqne; les faiseurs de chansons populaires durent exploiter à 
renvi le thème inépuisable que leur fournissaient un malfaiteur et des 
aimes dont Paris et la France entière se préoccupèrent si long- 
temps. Le supplice du criminel donna Tessor aux complaintes : nous 
avons eu dernièrement occasion d'en rencontrer une en bouquinant» 
et comme rien n'est hidifférent en bibliographie, pas même les plus 
petites choses • nous enregistrerons ici notre découverte sans plus 
ample préambule. 

La pièce en question n'a pas moins de 110 couplets numérotés : 
elle est impHmée transversalement sur cinq colonnes, au recto et an 
^etso d'un placard in-folio, encadré d'un double filet. Elle a pour 
titre : « La Vie mémorable et tragique du fameux scélérat Louis^Domi- 
9 nique Cartouche, exécuté à Paris, le 28 novembre 4721, sur l'air 
« de la Belle Judith. » Elle se termine par cet avis : Cette ineompa^ 
rMe chanson est vendue et distribuée par Antoine-Joseph Lamblin, dit 
Bois^sanS'Soifj Chanteur de Lille, Pèlerin de Saint- Jacques et de Saint- 
Sekator^ de Rome et de Lorette, etc., demeurant dans la cour du Par- 
îhdet, au vieux marché aux Moulons, derrière les Augutiins, — Ledit 
LambÛn possède un merveilleux secret pour guérir les dents gAlées et non 
fàtéts en trois minutes. 

Dans la complainte, Cartouche lui-même est en scène, il raconte : 
son frère» une bohémienne, son oncle, son père, prennent la parolo 
parfois et coupent son récit par un dialogue où le nom des person- 
nages est Indiqué. L'auteur suit méthodiquement son héros de pas en 
pas. de foTîàWè en forfaits : il l'a pris à ses vols d'écolier, pour ne le 
laisser qu'à féchafaud. 

6. Mon père, quoique chArgé d'eofans, 
De trayail et d*inqaiétade , 



8S BOLLBTllf IHJ BOUQUrnURB. 

CooDoissaDi mon esprit sçayant» 
Il me fit conduire aux études, 
Maia en apprenant le latin, 
Je deyinf onoot* plot malin. ••• 

9. Je Toloia des pommes et des fruits , 
Près da collège & des fruliers , 
Avec tant d'adresse et génie, 
Qu'on ne s'en apperoeyoit gaëre > 
Et des Hrres à mes compagnons» 
^ Qne je Tendois comme un fripon. . • 

Puis viennent Taventure des cent écus du jeune marquis, la fuite 
hors de la maison paternelle, rengagement dans .une troupe de bohé- 
miens, la rencontre de ronde à Rouen, la rentrée du nouvel enfant 
prodigue au logis , le retour au métier de voleur, l'adjonction & ce 
métier de celui de racoleur, la vie militaire^ la cesHon de la guerre, la 
formation de la bande de brigands, les énormes et trUtes expU)its du 
capitaine et de ses compagnons, leurs démêlés avec la justice et la 
police : 

A la nolice je coûta 

Plus de soixante mille lîyres. 

Les meurtres et le pillage organisé n'en continuent pas moins, 
mais enfin un des principaux complices de Cartouche, nommé Dochft- 
telel, livre le secret de sa retraite; il est empriscmné étroitement, 
jugé, condamné, roué vif en place de Grève. Tout cela sa retrouva 
dans la biographie en prose du grand coupable, sauf toutefois vna 
anecdote que nous ne rencontrons point dans la réimpression mo- 
derne qui est entra nos mains, pour clore cette notice, nous an em* 
pmotons la narration A notre complainte. 

48. Un jour je sortis de Paris > 
En Toiture et en attirailles. 
Je fis un coup' des plus hardis , 
** Dans la noble cour de Versailles ; 

Ainsi qu'un garçon tapissier 
Dans la gaUerie j'ai entré. 

4i. Je déroba un bras d'argent 

Qu'on mettoit bougie ou chandelle , 
Louis Quatorze me voyant, 
Ainsi monté sur une échelle # 
Me surprit disant tout d'un coup, 
Que fais-tu? tu te casseras le coup* 

45. Qui peut douter de mon effh>i , 
Me voyant surpris de la sorte , 
Promptemeot Je réponds au Roi , 
A monsieur Bontems je le porte 
Ainsi qu'il me l'a eoramanaéf 
Pour le faire racoommoder. 



A. AUBay, LIBRAIRE A PAâlf. S7 

A$, Ayant nmi yoI antre 1m mains , 
A» Boi je fil la réTAranoa, 
D« Paria Ja prît la chaawn» 
En luatnt granda diUgance , 
Où f Appris que pluaiears fripon? 
Etoient en galère à Toulon, 

Notre plaeard, nous avons omis de le dire, ne porte ni indication de 
lieii d^imprwBlon , ni nom d^imprimeur . L'autenr de la complainte 
n'y est pas désigné» mais outre qu'elle renferme certains IdioUsmes 
ij^ftcati&» elle est aaseï incorrecte pour être sortie du cerTeau de 
Lamlilln, le chanteur-dentiste lillois. Nous ne saurions dire quel 
da^de reseemblande elle peut avoir avec les vers du c célèbre poète 
du Pont^Neuf > dont parle le biographe de Cartouche et dont, suivant 
lui, ûae fit un débit prodigieux dans les provinces françaises et 
même dans les pays étrangers*. 

Gh. RlBACLT nS LAUOAUDlklB. 



!*»*«■■ 



CORRESPONDAirGE^ 

À Mbmimr A* Jtf6rif, dirtetmur du Bulletin du Bouquiniste. 
Honefeur» 

le ne sats si Touvrage de Gab. Peignot sur les Ïfnprimeri0s partie 
enUireg H cUmiêiiinet a été pubUé, hien qu'on en ait annoncé Timpre^ 
sioD dani^ feuilles publiques. Si donc Touvrage a paru , il ne con- 
tiendra pas les deux iraprlniQries particulières que favais révélées i 
M. ^efgnot, parce qu'au moment où je m'occupais de réunir les maté* 
riaox qui devaient composer les notes que j'avais promises à l'auteur 
de la lettre ci-incluse, j'ai appris la mon de ce savant bibliophile. 

Si jen*étaispas si occupé, je vous aurais envoyé deux articles que 
je crois intéressants pour vos lecteurs du Bouquiniste, Je ne les perds 
toujours pas de vue. 

J'aurais aussi faQ une note relativement au livre décrié des Entre- 
tiens SAriste et d^Sugène^ du père Bouhours S si ^piritueUement com- 
battu par Barbier d>uc^urt. CelHi*oi nous fait connaître cette pi^rti- 
cularité dont les bouquinistes doivent lui savoir gré, c'est que le père 
Bouhours, sentant la justesse des critiques que lui avait décochées 
son adversaire, s'empressa de faire disparaître tout ce qui taisait triche 
dans son livre^ Donc, la première édition doit seule éire recberob<^ 
des ciirieuj. Bt cet Av^rtt^êement nu lecteitr, placé en tète des 9enti^ 
meniM de CUemihe (de d'ÂucouM)t nous dit bien ; 

* Totn lee derniers numéros da ButtêUn du BouquiniêU, lb Piiajp B^- 
B0VM,15 octobre et ]*' noyembre 185S, par M. A. HTTia na Bsautoir. 



88 BUUITIK DU iOUQUimSTB. 

< Comme il y a présentement plusieurs éditions des Entr$iien$ d'À' 
riiteet Ssugène^ n^est pas inutile de tous avertir que c*est la pu- 
■liBi qui est le sujet des 5«siltiii0fiit de CUtnUhe^ non-seulement pour 
la première partie que tous aTez Tue, mais encore pour la seconde 
que Toici, et qui , étant une confirmation de Tautre, a dû être faite 
sur la même matière ; c'est-à-dire sur la première édition des Entrer 
tiênê éTÀrUte $t d'Eugène. Mais parce que, cette première édition ^ fart 
différente dee autres, est devenue $i rare que Von n^en peut oootr, OQ a 
eu soin de la citer aussi bien que la seconde et de marquer leurs diffé- 
rences sur les endroits qui sont examinés dans cette seconde partie 
des Sentiments de Cléanlhe. » La première édition» comme on sait» est 
de 1671, in-4o, et si Ton n*en trouve pas autant d'exemplaires qu'on 
voudrait, c'est que le père Bouhours, honteux surtout d'avoir dit à la 
première page qu'Ariste et Eugène c furent fort aises de se retrouTer 
après une si longue absence^ et d'aToir occasion de jouir l'un de Tau- 
tre, » — c'est-à-dire, obserTe malicieusement Barbier d'Aucour, pour 
jouir de l'entretien l'un de l'autre, — honteux donc d'une manière de 
parler si vicieuse, et de bien d'autres béTues mises au grand jour par 
son adversaire, le bel esprit jésuite (car Dieu sait qu'il l'était, lui qui 
en fait pourtant un caractère ridicule) se b&ta de retirer de la circu- 
lation tous les exemplaires qu'il put ressaisir. De là leur petit nom- 
bre. Il m'est arrivé d'en rencontrer de ces premiers exemplaires, 
mais alors, comme j'ignorais les particularités qui rendent cette pre- 
mière édition curieuse, et qu'en général je préfère , à mérite égal , les 
petits formats aux grands , j'ai fâcheusement laissé aller ces exem- 
plaires dont aujourd'hui, mieux informé, j'aurais fait mes délices en 
y faisant aussi participer mes amis. Nous voilà avertis, nous autres 
bouquinistes en bonne part : ne négligeons. pas, à l'aTenir^les^iUr»- 
iiens^ in-4, 1671, et les Sentiments^ in-12, 1730, 4* édit., qui sont deux 
inséparables. L'un éclaire l'autre : aller ab alterof pour employer ici 
une devise citée par le P. Bouhours. 



Copie d'une lettre du bibliophile Peigne U 

Dijon, ce 10 jaiii 1941. 

Monsieur, 

Je dois paraître bien coupable à vos yeux d*aTOir tant tardé à 
répondre à la lettre extrêmement obligeante que vous m'avez fait 
Thonneur de m'écrire, le 14 mai dernier, relativement à mes Heeher^ 
thés sur les imprimeries clandestines ; tous me pardonnerez sans 
doute quand vous saurez que la cause de ce retard est dans un voyage 
que je Tiens de faire en Franche-Com)é (Haute-Saône). Votre lettre 
est parvenue à Dijon en mon absence ainsi que beaucoup d'autres > et 
je n'ai pu en prendre connaissance qu'à mon retour, qui est très- 
récent. I 



A AUBRT, LIBIAIRI, ▲ PAUS. 89 

Combien je'voQS dois de Temerciements pour Toffre très-gracieuse 
que vous avez la bonté de me faire des notes que vous avez recueil- 
lies sur deux imprimeries particulières qui ont existé à Ëvreux et qui 
me sont inconnues. Je les i^ecevrai avec la plus vive reconnaissance, 
]Hiisqa*elles contribueront à rendre mon travail moins imparfait, et 
<pi*elles me donnent une nouvelle preuve de votre bienveillance à mon 
égard. 

Je ne croîs pas que l'Impression de mes Recherches eur les imprime» 
fi» dont il est ici question, soit commencée; depuis plus de six 
mois, f ai envoyé à Paris» à un de mes amis , imprimeur» la moitié de 
mon manuscrit : il a publié le prospectus, et je n*ai pas été fàcbé de 
loi voir différer Timpression de Touvrage, parce qu'ayant reçu diverses 
notices dans le genre de celles que vous avez eu la bonté de mepro- 
niettre» jereverrai mon travail, et je tâcherai de le rendre moins indi- 
gne de voir le jour. 

ie vous remercie de votre observation sur la ville de Gaillon que 
j'ai étourdiment placée dans Seine-et-Oise, aulieu d'Eure : je rectifierai 
cette erreur. 

Je relis toujours avec Infiniment de plaisir vos Oraysom dévotes st 
fîlttisanies, et surtout Texcellente dédicace av Lectevr débonnaire. Tous 
avez parfaitement imité lo beau vert antique de ces vieilles médailles 
(littéraires) des xiv* et xv* siècles. Je conserve précieusement Texem- 
plaire dont vous m'ave^ gratifié, et je viens d'en recevoir un second 
dans un ballotin de livres que mon commissionnaire à Paris (M. Guil- 
bert) a acquis pour moi à la vente d*une riche bibliothèque qui vient 
d'avoir Vieu, et jugez de mon bonheur et de ma joie, Monsieur, k Puy 
de Musique s'est trouvé avec les Oraysons, Hais , hélas ? V Essai sur la 
Paléographie, n'était pas porié sur le catalogue de la Bibliothèque; 
s'il y t ûl élé, je ne Taurais, certes, pas manqué. J'ai appris qu'il y en 
avait une nouvelle édition ; oserai-je vous prier, monsieur, de dire à 
votre libraire de m'en adresser un exemplaire, sous bande, par la 
poste; il recevra ,par retour du courrier, une rescription sur la poste 
du montant du prix de Touvrage et du port. Je tiens beaucoup à avoir 
ce volume , ayant déjà possédé la Diplomatique des Bénédictins et la 
Paléographie de M. de Wailly. Je viens de mentionner des ouvrages 
importants, maintenant disons un mot deminimis et niinimissimis» — 
J'avais publié, en 18^0, un opuscule sur l'ancienne bibliothèqua des 
ducs de Bourgogne. MM. les Belges, anciens vassaux de ces ducs, ont 
absorbé presque entièrement cette édition, et en ont demapdé une 
seconde ;^non libraire, qui n'avait plus un seul exemplaire, a réim^ 
primé l'ouvrage. Gomme il y est question de ces vieux rogatons qui 
ont précédé la découverte de l'imprimerie, et que je sais que ccgenre 
est assez de votre goût, je vous prie de me permettre de vous adresser 
eette babiole, à laquelle j'accole une autre bagatelle qui ne vaùf pas 
davantage. Votre indulgence aura à s'exercer sur l'une et sur l'autre, 
et plus encore votre paUence. 



90 BOILETIK W MWQUBUin. 

Xécevek , jo tout prie , mes exéusèêt réitérées sUr te raWdr Ai ettli 
répoilse, meë nouveaut remercieiùéntë pouf vôtre Aimable lettre et 
rà^Urancedu parfait déTouement avee lequel j'ai riioimeop d'èire, 

Môfisieur, 

Votre trèB-hmiïble eenrftéUr, 
G. Fiiotier. 

Ayonsieur Alph. Gt^assant, bibliothécaire de la ville, à Êvreux (£un9* 



felMma^vlt» relutlf» à lu lltté#iitiipe fmaçiil*^ 

•t e9iÉs«P¥ép à OEfiird. 

Ud arcbédogi^ dislio^ué, Francis pouce. codUû par dMttpbrtatits 
travaux ei^r la littérature et Thisioire de PAngleterre au moyen âgé, 
mourut en 1834^ en léguant à la bibliothèque Bodlcyeûae à Oxkftd les 
colUctioRS qu'il avait Tonnées. 

lin catalogue, imprimé en i84ô, offre, en un voluoie in-folto,riû- 
ventaire des livres et des manuscrits qu'avait i^éunis Ce Tervétàt 
bibliophile. Ce volume, tiré à petit nombre» est trèç-peU CoUnu çn 
Franee; nous crayons qu'il o^est point inutile d'en parler et de dounéi- 
mi# idée de ce qu'il présente en fait de maiiuscrils. 

ie cata\ogue imprimé signale 392 manuscrits différents; noua la1$r 
son4 de côt^ ceux , en assez grand nombre , qui sont en anglais et et) 
latin-? et nous nous bornerons à ceux eri lan^e fratiçaise qui ôffrèùt 
le plue» d'iotérôt« On y renâarquera des fabliaux, des poésies de trouba^ 
d(>ur&parai$sant inédi{s et sur lesquels on obtiendra sanâ doute ûD 
jour des renseignement^ complets. 

}}* 91. « S'ensuivent les noms des xu roys de trance dont mentioa 
eet i«iiete en ce préeent traitié qui ont esté rendre gr^e à monsei- 
gneur saîQot Denis en son église et abbaye en France, des victoires 
par eulx obtenues en leurs personnes. » La premier de ces rois est 
Cbar^magnes le second Louis Xll; ce manuscrit, exécuté entre 1509 
et 4Si5>, ee recommande par deux portraits (je Louis XU; Vm repre- 
nante le monarque à genoux devapt son livre ouvert, un c£^rdinale$t 
à eee côtés; l'autre le moatre assis sur son trône. 

N« M. Un poème eur la vie et les miracles de saint £loi , écrit en 
tS94 pac Gérard de Monstrevel. Quelques feuillets manquent. 

N« 9i^. Manuscrit du xv* siècle, iqpp&rteoant autrefois au duo de Ut 
Tanière^ ti* iî4â7, et contenant : « Ly romane de moralistesi par iean 
de Meufig; ly livres de Lucydaires;le roman du marquis de Saluées 
Mëe ^ femme Grisclidis; la prophétie de mestre Jehan du Baille* 

!^<' lit. Le cbe^liet 6enin, fobliiaH imprimé âaiis le feeteil de Jjt* 
^diA d^Aussy , soùs le titi^ de ta Bébà d'^è9riafe; ee «laniiserit a pae9é 
ftà^sivè&eàt Aàûs tés ^cèllëclfoÉ» «aic^at» lia VMi«(be, t845, «n 
Grevenna* 



A. ihOBiT, UNAIU» À PÀIU. 9i 

V iit^* CkroDiquM deNicoU» Tri?et en français. 

N* 421. Le roman de Reinaut (de Montauban ou le roman desQua* 
tréfila Aymon!) contenant 43500 Ters et attribué à Huon de Villa* 
DeuTe. Les premiers feuillets manquent. 

N* 13SL Le roman du roi Horn en ¥er$ français ^ 

Le cbaaiaaa d'amour, en vers, attribué à Robert Grostéte. 

Les Cables de Marie de France. 

Le Bestîaira, on eoUection de fiibles d*Bsope et autres, misês en f1ran<> 
çais, par Guillaume» clerc et Normand. (Voir snr cette prodsction les 
N9Êm$ H emlraiêi tosMmifcWto, tom. Y, p. t75.> 

N« 131. « Le liTre de la Yig^e Nostre-Sei^neur, » divisé en IS5 ekil- 
pilne et roulant sur l'Aotacbrist et sm* les châtiments ou les récosH 
PSBSSS après la jogement dernier. 

Ce manuscrit est orné de miniatures; deux d'entre elles sont repro- 
duites daaa FouTiafe de Dibdin : RamtnUeinâei of a Ht$fas^ lif^^ 
peg.768. 

V^t4f. Tiadwtion de Veipeoe(par J.delieun), uf« siècle. 

N« 150. Manuscrit du xnr siècle, 122 ff. à deux colonnes, oonte* 
naatlSl &blraux. Le catalogue dont nous parlons en signalé cinq 
comme imprimés dans la eoUection de Legrand d'Aussy ei donne tas 
lima de toua ces eon (es. 

IM an qui ala o«tre mw bvo* r«loiMf 
De S. Giroisme qui chtsiUi la borjois* 
De celui qui espousa limage de pierre 
lU B1OW0 qoi Tit le deaoble tor la porte. 

N» au. Manuscrit in-folio, 422 ff., xiy« siècle. Vita Patrwn^ du 
GeOeeliaQ de contes et fâbliaax. Sept sont marqués oonuDtiNiUiéspar 
Lepaod. 

Se krmiie qai aniel lee dtù» 

De celai qai centrefist I jxnage au detuble 

De celui qui le boterel prist à la lerre 

Du jardinier d'Egypte qui volait ooper fon pied- 

!^ 165. Epistrc de Isaac envoyée à sa mère Sarra ; xvi* s! t-cle. 

N«162. Sermon en dialecte languedocien, par Vincen de Tholoxa; le 
premier est sur la Passion, et il fut prêché en 1il6. 

K« 464. Roman des ducs de Normandie, par Wace, copie moderne 
avec noiê9 marginales du manuscrit qui est au Musée britannique. 

N« 165. In-folio, 246 ff., xir siècle. Ce manuscrit contient le Tœu 

^ Ce Bumuicrii a été examiné par M. Trancîfque Michel qui s'en eft ferri 
povle btM ▼ofaMM publié à Mm ea 10411, in-4, à 112 exemplâiMe, foar W 
cbb BaimaiTne aooB 1^ iitie de Horn ei Rmenhâd, 



92 BULLCtIN Dt) tOtfQUtNIfrrfe. 

du paon, le Restor du paon, et autres poètnes relatif à Thistoire fahu* 
lousc d*A1exandre. 

N» 168. Le chevalier délibéré, par Olivier de la Marche; le Pas de 
niort, poème en 81 stances de huit vers. 

N<»n2. Recueil de poésies, emblèmes et devises non jamais impri- 
mées, faict pour haute et paissante Anne de Pisseleu (duchesse d*Es- 
tampest 1877, avec des dessins & la plume; 

N« 178. In-folio, XIV* siècle, 417 ff.; le roman du Saint-Greal, et le 
roman de Merlin , en prose. 

No 179. In-folio, xvii* siècle, 68 ff. Dissertation sur la papesse 
Jeanne. On veut montrer qu'elle n'a jamais existé. 

N<»181. In-folio,; xTi* siècle, 98 ff. L'estat de la maison du duc 
Charles de Bourgoigne , composé par Olivier de la Marche (imprimé 
dans les éditions de ses Jf^otrM, 1616 et 1645). 

No 188. Le roman de la rose, in-folio, xv« siècle, miniatures. ' 

N« 189. La Mort d'Artus; la Mort de Tristan, en prose. Une note de 
M. Douce constate que ce dernier récit diffère tout à foit des textes 
imprimés. 

N* 196. L'histoire de la destruction de Troyes, d'après Darès de 
Phrygie et Deutys de Crète, manuscrit datée de 1523. 

N* 199. Le roman d'Artus, xrv* siècle^ In-folio, miniatures (une 
autrecopien«>2t5.) 

N<» 206. La Danse macabre et la Danse des morts d'Holbein, copie 
faite par L'Eclabart en 1775, avec des dessins. 

N«208. Commentaires de César, traduits par Jean Duchesne;ce 
manuscrit, exécuté à Lille en 1474, figure au catalogue La Yallière , 
no 4,915. * 

No 210. Manuscrit du xivo siècle; in-folio, 59 ff., et contenant 25 
petits poèmes sur des sujets de piété et de morale (on peut les attri- 
buer à Robert Grostéte). 

No 212. 2 vol. in-folio , xiv* siècle , contenant une traduction fran- 
çaise de la Bible. 

No 213. In-tolio, 250 ff., xv« siècle; traduction du DéeuméroH de 
Boccace, par Laurent de Premierfaict. 

No 217. In-folio, 445 ff., xv* siècle; chronique des rois de France, 
tiré des Chroniqueurs de saint Denis, Exemplaire Lamoignon. 

N* 227. Les rôles d*01eron, manuscrit de 80ff., daté de 1344. 

No 237. Histoire de Jésus et de Marie en français, xv* siècle; in-8o^ 
67 ff. Exemplaire ayant fait partie de la bibliothèque de Soubise. 

No 238. In-8* 471 ff., xviip siècle. Ce manuscrit est intitulé : Mé- 
moire (Tune admirable eonduiie de Dieu sur iin« âme parliculière^ Au 
commencement on lit cette note qui est peut-être de l'abbé Sephor : 
« C'est l'histoire d'une fille possédée qui voit et qui dit des choses plus 
que folles. » 



A. AUBMY, LUtKAlRK, A I^AMIS. 95 

N» i52. In-^, xYie siècle ; 46 pièces de vers français sur des sujets 
de piété : « Champ royal de la conception Nostre-Seigneur; un bon 
enseignement de la mort, etc. 

No2G8. Vie de sainte Marguerite (640 vers), iT^ siècle> et autres 
IHèces. 

N« 269. Manuscrit obloog, 126 feuillets, xiy« siècle, contenant 16^ 
pièces composées par des troubadours. Le catalogue qui est sous nos 
yeux donne les deux premiers vers de chacune. Une partie seulement 
a été publiée par Raynouard. C'est ainsi que sur douze sonnets de 
Pierre Vidal, deux ont été imprimés; sur dix sonnets deFolynetde 
Marseille, six sont inédits; sur dix-sept pièces de Bernard de Venta- 
dour, Raynouard n'en a donné que huit. 

^ 270. xiiie siècle. Sermons de Maurice de Sully, évèque de Paris . 
adressés au clergé, le Lueidaire en français, la Légende de saint 
Nicolas, par Robert Wace. 

N^ 2'îi. xiv« siècle. Livre de la fondation et ordonnance de lordre et 
compajgnie de la Jartière ; Trailé d*une vie vertueuse , etc. 

N<»278. xv« siècle. Traité du blaspn et des ordres de bataille en 
champ clos. Manuscrit porté au catalogue La Vallière , n* 5408. 

No 282. XIII* siècle. Sermons; Trailé de la confession. 

N«2d7, xni« siècle. Chronique de France; c'est une compilation 
empruntée à divers auteurs; le règne de Charlemagne^ d*après l'ou- 
vrage attribué à Turpin, y occupe une large place. 

N« ^00. Le Pèlerinage de la vie humaine, par Guillaume de Guille- 
ville, XTS* siècle; manuscrit orné de miniatures et porté au catalogue 
La VaUièrc, n* 2763. 

If« 303. Le roman de saint Gréai, xnu siècle. Manuscrit provenant 
de la bibliothèque La Vallière, n» 3993. 

N» 305. Le Pèlerinage de Tâme; le Livre du gouvernement des rois 
et des prinches, lequel ûst Aristote au roy Alexandre. 

N* 308, xm* siècle. Li Romans de Cassamus (c'est le même que le 
Vœu.duPaon); li Arrière bans d'amor ou le Bestiaire d'amour, par 
Richard de Turneval; le Roman d'amour et de chevalerie, composé 
en 1285, par Jacques Bertins, au château de Salmes en Lorraine; li 
T(mioJemens Antéchrist, par Huon de Mery ; diverses pastourelles, 
l'abécédaire des sottes ; chansons contre amour, etc. 

N» 3t8, xve siècle. Histoire d'Alexandre, traduite de divers auteurs, 
par Ousque de Lixine. Ce manuscrit a appartenu à Guyon de Sur- 
dière. 

N» 319. Le Livre t^u trésor de Brunette Lutini, in-folio, xiv* siècle. 

N« 33i. Le roman de Troyle, fille du roy Priam , xv« siècle, prove- 
nant de chez Guignât, n"» 2342. 

N* 338, XV* siècle. Le Mireur du monde, histoire de Ponce-Pilate et 
quelques autres opuscules. 



94 •OLLBTOI Ml BOUQOmnB* 

N» 912. LaCoMoktimi de Borio^ traduite en Muftis pftr Jeen de 
MetiQ. 

No 553. L'Histoire delà destruction de Thèbes, traddte de Goido de 
CMumna. 

N» 360. Le Roman du renard. Manuscrit daté de 1329, et proi^&nt 
dekBibliolhèque La Yallière, n*27l?. 

N« 36ÎS. Manuscrit daté de i466, exécuté d*après Tordre de MtiT^e- 
rite, «œuf d*fidouard IV, et contenant des traités religieux de Oei^n, 
de S&int-Pieftt) de Luxembourg, etc. 

N^ Sî4, XV*. eiècle. Livre des miracles de là ViB^ge. 

N» 379.114 feuillets, xvie Siàcle. Collection de chants i^oyaux pré- 
sentés à maistreGuiUau&e Ghallange, chanoyne de Koueti, prince du 
f^ny, iDrS dé la célébration de la Féie de la Yierge à Rouen, le 14 dé- 
eemlore I3ll . (Ce recueil de rondeaux et ballades mériterait, satis doute, 
d*étre Tobjet de Texamen de quelque membre de IWcâdémie de Rouen 
ou de la Sodété des antiquaires de Normandie. Q faudrait examiner s'il 
diffère du très-rare volume imprimé en 15S5 et signalé au ManuH du 
Xl6r«<M, tilU^p. 613.) 

Noue Ukissons de côté dit ers écrits modernes, tele<iae deë ooj^fee de 
quelques ouvrages très^rares ( notamment itJtûéu priwe éèMmAs^ de 
Gringoire, et le Mystère de mint Christophe)^ et des manusodlt de la 
main de Tabbéde La Rue dont on connaît les recberobes sur les bar- 
deis et jongleurs. Nous croyons en avoir ditasseï pour montrer oom- 
biea les codices français recueillis par Francis Donce, et déposés à 
Oxford, méritent Tallention des exploraleurs de notre ancienne iitlé- 
l^ture. 

<î. fiaUlTBT. 



Les illracl««i de la «laiMfe Tlejrc^i traduite el mie eà Vers 
par Gagtibh i>e GoiNGT^ prieur de Vicsur-Aisne» et feilf ieux 
béoédiciio de 6aint-Médurd-lès-Soissoa6| publiés par M. l*âbbé 
Poquet, avec une introduction) dee notes explieativee et ud ftbs- 
scUre^ Pariê^ 48tt7, in-4o de 800 pages. dJ9 * 

6o|erbe piiblioaiion btiiétod^iin trèt-graBd. nttaubre de plaiioteft le^é- 
sentant les miniaiureB de cet important nianaeoht et d'un ourkeikar Hon- 
tispice. 

n li^A^tè tiré %tlé 161 eitttttîfaLiréii Yiotterotéft. 

Le pfik eiàvèM pt\>oàakieiiMiii M^éhié. 



LIVRES 



Eh iteàte «uo frim mànfuiê 

A k Ubndrte d'AcQvsvB AtSaY. 



IDuDtâjgcâ tit nttmtBtnatiqtte 

«MNKieS, AtlTiaUlTM, EMBLÈMES, MVItEt, ETC. 

4l9. CAMELO (F.) Nummi antiqui aurei, argeûtei «t «reU latlDi, 
pmd constilum ÂugustorHoit regtiin et urbium. Mêmm^ tAM), 
pet. iti-4, parchemin. 4 » 

itD.EPlTOME THESAURI ANTIQ€ITATUM, hOC «St Ittlpp. Rom. 

Orlentaliam et occidentalititti iconum, eic atstiquis numistnalH^s 
qaamfidelissime delinitatum ex nrasaeola^obitiid stradaMantuaDi 
AAWqntitiL Lugdîni, i CUS5, pet. in-fol. , peau de truie gAuMé. 4 » 

Nombreoies figures de médaîlleè datil It texte. 

481. Emuzo (Seb.). Discorso sopra le medaglie de gli aotichi, con la 
dichiaratione deile môneta consulari^ et délie medaglie de gli im- 
peradori romani, tinegia, iJi1i, in-é. Parchemins^ grànâ nombre 
de figura de Mdaikes, • tS » 

As. FiLLON (B.). Considératioiis bit^toriqoès et artistiques sur les 
tnontiaiëd de ?rane6. ràntenay-teMiè, 1850, in^8, dem.-rèl. ttar. 
bl. ou br. 4 Planchés et grand ntmbrë de figttru dmè ht ttscîe. 6 » 

IÉ3. FBOELiGH (£.). t)ubiade Minoisari aKoruôique Afmenia^ regum 
Dumis et Arsacidarum epocha nuper vulgatis, tiennœ, 1754, pet. 
in-4 V., mar. 3 50 

ISLflAiLLÀiiD, Deseription des monoaieB espai^leafitdeis monnaies 
jéCrangères qui ont eu cours en Espagne, depuis les temps les plus 
leoulés jusqu'à n438 jours, composant le cabinet monétaire de don 
José Garcia de la Torrv. Madrid^ I81tt» i&-^« br. <22 Plmehes de 
midmtUs.SmHnd^auieur,) 15 » 

Ite. HAEDGiNi (4.>. nummi MOiqui populonim etnrbium iUustrati. 
^4ri«iïf. 1^684, in-4 T.jas. 4 » 



95 BULLKTOf OU BOUQUUflUTB. 

426. HABouiMi (J.). AntirrheticBs de Nummisantiquiscoioniarom et 
municipiorum. FarUUs, 1689| pet. iQ-4, v. fauve, lil. 7 Planr- 
ches. 4 » 

427. HARDCiNi (J.). Cbronolo^ffî ex nummis antiquis restitut» pro- 
lusio de Dummis Uerodiadum. Parûni, 1693, planches.— expli- 

^CATION d*un ancien monument trouvé en Guienne, dans le dio- 
*cèse d*Au8ch. Pan>, 1689, en 1 toI. in-4, v. mar. Plahehes. S » 

428. JOAGHiM (J.-F.) Das neu crofnete Ebungcabinet darinnen mert- 
m^rdige und viele hishero noch nirgends mitgetheilte gold und 
Gilbermunzen zufinden. Numberg, 4761, 2 vol., pet. in-4, cart. à 
la Bradel. Front, gravé ^ grand nombre de figurée de médaillée» 
(lom. I" et 2*.) 5 » 

429. KiTZELii (J.) Tractatus posthumus de Jure monetarum, in. que 
universum monetsB jus controversiis accurate distinctum, ad 
prax|n hodiernam summo studio et labore adcommodatum, etc. 
Marpurgi Catlorunit 1632, pet. ^-4 relié. ' 2 50 

450. K,LOTZii (Ch.-Â.). Opuscula nuromaria, quibus jurîs antiqui his- 

toriaeque nonnulla capita explicantur. Halae JUagdeburgicœ, 1772; 

in-8, br. Portrait. 3 > 

,^49I.KLOTZii (Ch.-A.). Auctarium jurisprudentiae numismaticœ a 

€ l €.-F. Hommelio editœ. Ltpiiœ, 1765, iû-8, br. 68 Planches de mé^ 

.', . ;^ daUks et S antiquités, 5 » 

r ' 432. &LOTZII (Gh. A.) Historïa numorum contumeliosorum et satyri- 

corum. Àltenburgi, in-12, br. Figures. 2 50 

433. KLOTZii (Gb. A.). Historïa numorum obsidionalium. Âllenburgi, 
1765, in-12, br. 4 planches de médaiUes. 1 50 

434. LAGOY (le marquis de). Explication de quelques médailles à mo- 
nogramme des rois Grottis d'Italie, etc.. découvertes dans le midi 
de la France. Aix^ 1843, in-fol. br. Planches. 4 » 

435. LAttBERT. Essai sur la numismatique gauloise du nord-ouest 
de la France. Caen, 18i9, in-4, br. 18 planches de médaiUes. 8 » 

436.LAIHDI (G) Seleciiorum numismatum, pnecipue romanorum 
expositiones elegantibus nummorum ectypis, et indicibus neces- 
çariis instrucisB. Lugd. Batav. 1695, in-4, v. fauve, ûl., tr. dor. 
Nombreuses planches de médaiUes. ' 12 » 

Très-bel exemplaire. 

437. LANDi (Gonstantii). Complani comitis, seiectiorum numismatum 
prxcipue romanorum, expositiones, elegantibus nummorum 
ectypis et indicibus necessariis instructœ. Lugduni Balavorum 
1695, — Joannis Harduini Antirrheticus de nummis antiquis colo- 
niarum et municipiorum, ad J. Foy Vaillant med. Parisiis^ 1689^ 

:; en 1 vol. in-4, vél. Grand nombre de planches, 6 » 

438. Musei theupoli anliqua numismata olim collecta a Joanne domi- 



A. AUBRTiLIBRAlllB} À PARIS . 97 

nico tbeupolo, aucta et epita a Laurentio équité et D. Marci pro- 
curatore et Federico senatore, fratribus theupolis. VenetiU^ 1736, 
2 irol. In-fol. v. fauve fil. Titre gravé, cartes. 10 » 

439. OLEARii. Isagoge ad numophylacium bracteatorum quà, pnestan- 
tia, USU8 et natura illorom describitur. lenae, i694.— Explication 
d'une médaille enigmatîque d*Âuguste sur laquelle d'habiles an- 
tiquaire^ ont diversement prononcé. Berlin^ iliij en 1 vol. in-4, 
V. fauve. 4 » 

440. FROMPTCAiRE DES MÉoALLES des plus renomoiées personues 
qui ont resté depuis le commencement du monde, avec briôve des- 
cription de leurs vies et faits, recueillie des bons auteurs. 2»« édit. 
A J4fonpar Gitill. RavilU, 1571^2 part, en i vol. pet.in-4, v. rac. 
Grand non^e de médailles . 1 n 

4ii. RAiBAGD (B. L.). "il^aité de la garantie des matières et ouvrages 
d*oret d'argent« Paris^ 1825, in-8, v. mar. Planches, 2 » 

442. RÉFLEXIONS sur les deux plus anciennes médailles d*or romaines 
qui se trouvent dans le cabinet de S. A. R. Madame. Paris, 1720, 
in-4, V. fauve. Figures dans le texte. 5 » 

4S3.VAOQOEL1N. Manuel derEssayeur.Pari9,i812.-- Descriptiond'un 
petit fourneau à coupelle, au moyen duquel on peut fair^ à peu de 
frais les essais des matières d'or et d'argent, par Anfrye et Darcet. 
Fans, 1813, en 1 vol. 2 » 

444.ZAEARELLA (J). 611 Ârroozii overo de marmi antichi dove con 
la viia di Lucio Ârronzio Stella et di Marco Orronzio aquila pa- 
douani. Padoua, lOOS, pet. in-4, v. gr. Portrait et figures de mi» 
dmOes. 3 » 



OUVRAGES DIVERS 

ANCIXIVS IT MqnSRKfiS. 

444 (6ii). ABRÉGÉ de la vie, du culte et des miracles du bienheureux 
Jean Michel, évoque d* Angers. S. L., 1739, in-12, v. gr. 5 » 

Oovnge de parti, font la lectare fdt défendue par un mandement de 
Mgr de Vaagirand, éyâ<|ue d'Angen. 

445.>ii€8£iiE?fT PHILOSOPHIQUE sur le langage^ dcs bestespar le 
Bougeant. Pœris^ 1739, in-12, v. mar. * 2 » 

416. ANTHOLOGIE RUSSE, suivic de poésies originales, par E. Dupro 
de Saint-Maure. Paru, 1823^ in-8, br. 3 SO 

447. A Review of tbe Coutroversy Between the Àuthor of a discourse 
of the Grounds and Reasons of the Christian religion and bis 
adversaries. (By Chandler). Lmdon^ 1726, in-8, v. m. 10 > 

Ex. aux armes du ehancelier d'Agoeateau. Une LOte autographe de 
6 Uffoee du chancelier se tnmre aor la garde du livre. 



08 •OJ^LBTm J)0 BQUQD1M10TI. 

4iS. Aiioux. Les mystères de la cheyalerie et de Tamour platonique 
au moyien-àge. Paris, ISâS» ia-8, br* 2 » 

440. BARCLAY (D). L'Argenû, traduôliou nouTlUe. PërU^ M. Buon, 
i623jQ-8 de 1082 pages, veh 8 » 

Selle édition ornée de 1t% figareu, d'vn 4îire gra^é et dedsiut beaux 
jpûrtraluda roi Lwiia XXU ai de Barelayt parLëea flaollier. 

4S0.B£RNAiiDO DA BiBiENA. Galandra, comedia di M. Bernordo da 
BiJ)iena che fu poi cardinale ; io Fioronza MDLYIII, (à la fio) m Fio- 
rensa. Appr$8soi GmiUt Jli)CLr,Pet. ia-8 de 42 ff. dont un pour la 
luarque» Rar$. 5 * 

45i.UBitot«BQDB AKGL^dAtoaf]HJE,t9IS-18S7t pur franc. Michel. 
1857. (au lieu de 15 fr.) 8 SO 

491 {Mê). la BtÊfHB, papier de HoUaiHlç^ (auilieu de 8S$ fr. ) It » 

Bibliographie spéciale qui remplitlalacimequelefl lazonnistes regret- 
tent de trôQTer parmi lefe ouvrages ctmsacréA à mentionner les prodsits 
de rimprimerie. 

452.BOÉCE DE BOLSWSRT. Voyagc de deux sœurs Colombelle et Yo- 
lootaireite vers leur biea-aioi.è en la cité de Jérusalem : cont. 
plusieurs incidens arrivez pnndant leur voyage. Liége^ 1754, in-12, 
dem. rel., v. aot., n. rog. Figures, 7 * 

453. BONNET (Jules). Vie d'Olympia Morala, épisode de la renaissance 
et de la réforme en Italie. Para, 1851, in-8^ br. 2 » 

454.BQIB80IV (J.-B.). Souvenirs des Muses, ouColleetioo des poêles 
françois morts à la fleur de Page. Paris, 1823, in-S^ JMr^ de 530 
pages. S » 

455.CARO(Ânnibal). Commen^) di ser Âgresto da Ficaruolo sopra la 
prima licatadel Padre Siceo: (à la fin) Alli. Xd'AprUe MDXXXMH 
pet. in-8 de 142 pages en lettres iialiques. 20 » 

Ouvrage fort licencieux extrêmement rare. Cette édition a échappé 
aux recherchés de M. Brunet. A la page 107 âe trouvé tine figtttllT^préa. 
un tadenas de chasteté. 

Naére exempt eaà d'une J^eUe iiapreesioo et bien copierré* 

456.CATHÉCHisikiE EN TAHiTtEN. E til na te l'amarU. friroedai 
ths PreH ; TêkêU : 4ê23, iD«lft. br. rorv tu fWmdr. S » 

4b7.CENT FABLES choisies des anciens auteurs, mistus eh térs latins 
par Oabr. Faernb et traduites par Perrault. LonâtH, 4743, !•-♦» 
V. gr. 01. fleursdelysie, 100 figmti à mi-pages. 28 » 

t^i-bbl exèttiplàiréi Uttu û^épnv^m. 



4W.GHABOT (Gh.). fincyclopMM mônastiqud ou bistoire des monas- 
lAMe« eongréfjatioAB religieuses et «q^vens qui ont existé en 
Frauce. Pmi$^ ltS7, in-è, 4»m^ rtl- 4 » 



▲. àHJWKtf UBIlAiU* ▲ PAin. 99 

4M.c«ATSAOmHiANO (F. 1. de). AUla. René. P«rîf» lenonfiand, 
4d05. in-i2, br. 5 50 

Aliiipa ongîaale. 

460. CHENIER. Les nouveaux saioU. Parii » Dabin, 1802, io-8. 3 » 

KLCLiafSifT. Noayelles observations critiques sur différents sujets 
de littérlture. AmiUrdmn, 4772, in-1â, t. fauve* fil. 5 • 

BSL ^xsuPLAimi nMé par NeSl de Besançon. 

IfilciEiiEitT XIV £T CAULO ÈEUTiNAZti. Correspondance iué* 
dite. ParUf 1827, in-12, cart. à la Bradel, n. rog. 2 >» 

463. CONSTANT (B.). Mémoires teur les cent jours, en forme de lettres, 
avec des notes et documents inédits. Paris, i829, in-8, br. Por-^ 
trail. 2 > 

164. coKHt^MNDAiiCË PiiilO^PHiOOfi de Caillot -^Du Val, rédigée 

d'après les pièces originales et publ. par une société de litlcra- 
teurs lorrains. (Par Grlmod de La Reynière). Farts, 1795, iri-8, 
dem. rei. 5 50 

4t8.CCTEt.i£lit. fiés ttietis. Mélangeis et) pros^ et eu vers, Pensées ou 
réminiscences de différentes couleurs, avec quelques anecdotes, 
conleset moralités. Parti, 1806, in-^« n. rel. 1 50 

466.tf A!iGLEMO!iT. Légvndes ft*ançaiscs. Péri», ^830, in-8, dem, rel. 
[encùi éTauieur). 2 50 

461.»Et.ATtGNE (Casimir). Bepl Messeniennes nouvrt46S« Pmis* 
Ltfdeocai^ 1027, fn-8, br. Ait nMé. 5 » 

KK. MtiLLt. ûBuvres avides notes de HlMi Partirai — Grandmaison, 
Aimé-Martin , etc. farit, % 855, gt. in-8, v. rac. dent. Fortrait. 6 » ' 

469. DELOET (J.). Histoire de l'Ëommè au Masque de fer, accomp. des 
pièces et ût fa'6-Simlle. Partk, 182S,;in-«, br. f attrait. 2 50 

470. DCEGRiPTioif d'une partie des appartements du palais de S. K* 
M. le duc d'Àlbe, à Madrid, ou Lettres de François Grognard, né- 
gociant de Lyon» à son ami N. N., à Paris. (Prose et vers). ^ffayonnr, 
1792, in-8 br. i 50 

471. DES XXIII MAMERES DE \1LAIJXS. (xiil* slècle.) 1833, br. 

in-8. 2 » 

472. DIALOGUE de DamOn et Silvie, 8 pag. in-12* IGl C (en vers), 1 • 

471. BiCTionn AiAC DE MÉDÉGins, poT MM» Adelofi, Breschet, 
Cftottiéi, H. Cloqueti Bfarjolin, Orûla^ fiichàrd, Roux, etc. Paris, 
1821, 21 vol. in-8, dem.-rel., v. ant. (Bel exemplaire.) 30 » 

474. MMiA tiABBiAE. (Pfécls lùstoTiqtte sur la Reilie tatbt)lHiue)> par 

. Don Ûi9fy Clè«ia«M> trad. par F. AttaatOA. i'ma^ 1647, in-8 br. , 

QMe un joU portrait gravé. 2 50 

CZBw ftnnsAt{L6Ures duoaMitml)^ e^mb^oê nOMs M^lorilliMi'et pidlir 



100 MLLKTIM DU IlOUQUllIlSTI. 

tiques de M. Âmelot de la Houssaie; nouv. édit. corrigée sur le 
ms. original. Amst.^ i714, 5 vol. in-12, v. m. ^ 7 30 

Exempl. en bonne reliure anc. trèa-bien conserva, l^tlîbn êiUmée. 

476. Dtx DE BERRY. (Relation du voyage de S. A. R. monseign. le), 
depuis son débarquement de Cherbourg jusqu'à son entrée à 

• Paris. (Prose et vers.) Paris^ 4814, in-8, br. 4 50 

477. DU GLESCLiN (Bertrand), poëmeen sept chants, avec un grand 
nombre de noies historiques, par M. J.-L. Lacour. Paru, Atnyot^ 
1848, gr. in-8. 8 » 

Trèt-jolie publication imprimée par Pion, ornée de 16 belles gravoret 
en bois. 

478. DVLA13RE (J.-A ). Des cultes qui ont précédé et amené Tidolàirie 
ou adoration des figures humaines.— Des divinités génératrices 
chez les anciens et les modernes. 2* édit. Pàris^ 4825, 2 vol. in-8, 
br. 8 » 

479. DU ROURE. Histoire de Théodoric le Grand, roi d'Italie, précédée 
d'une revue préliminaire de ses auteurs et conduite jusqu'à la fin 
de la monarchie ostrogolhique. Paris^ 1846, 2 vol. in-8, br. 5 » 

. 480. Di} TiLLiOT. Mémoires pour servir à Thistoire delà fête des fous, 
qui se faisait autrefois dans plusieurs églises. Lausanne, 1751, 
in-12, V. mai'., \t figures. 4 » 

481. ERASME. Les colloques d'Erasme, ouvrage très-inléressaot par 
la diversité des sujets, par Tenjoûment et pour Tulililé morale; 
uouv. tradu||lon, par Gueudeville, avec des notes et des figuiies 
très-ingénieuses. Leide, 1720, 6 tom. en 4 vol. in-12, y. fauve. 
Front, gravé, nombreuses jolies figures. 20 » 

482. ERASMUS. Fragionamenti, overo coiloqui famigliaridi Desiderio 
Erasmo Rotorodamo di latino in voigare già tradotti, ma hora in 
tanti luoghi racconci, non solo intorno la lingua. Yintgia, 1549, 
in-8, dem.-rel. 6 ■ 

485. ÉTUDES SUR L'ASTREE et sur Honoré d'Urfé, par Norbert Bo- 
nafous. Paris, 1846, in-8,br. 2 50 

484. EXAMEN CRITIQUE DE LA DISSERTATION DE M. H. MONIN SUr 

le roman de Roncevaux, par Fr. Michel. 1832, in-8. h 25 

485. FOtRCBOY (Â..-F.). Système des connaissances chimiques et de 
leurs applications aux phénomènes de la nature et de Tart. Farts, 
an IX, 11 vol. in-8, gr. pap., v. fauve., fil. {Très-bel exem- 
plaire.) 18 » 

486. FURETiÉRE (du}. Le Roman Bourgeois; nouv. édition revue et 
corrigée, et augm. de -remarques. Nancy, 1743, in-12, v. br. Ft- 
gures. 2 50 

487. GAUTJl£R D'AUPAJS.—tE GHKYAUER A LA CORBEILLE, fa- 



▲ . ÀinftT, LIBRAIRKf A PARIS. iOI 

blJaax da xni* siècle, publiés pour la première fois d*après deux 
maniiscrits» par Fr. Michel. 1835. in-8. 5 50 

488.6EFPROT (A.) Etude sur les pamphlets politiques et religieux de 
Milton. Paris, 1848, in-8, br. 2 50 

480.GII.LIERS. Le Gdunameliste français, ou Nouvelle instruction 
pour ceux qui désirent d*apprendre Fofiice, rédigé en forme de 
dicttoonaire, enrichi deplanches en taille-douce, par le sieur Gil- 
liers« chef d^office de S. M. le rôl de Pologne, duc de Lorraine et de 
Bar. A Nanqf, 1750, in-4, maroq. rouge, tr. dor., aux armes. Titre 
raccommodé. 25 » 

Ce curieux rolume donne — outre la* manière de faire de toates espè- 
œi de pAtiaseriee , sirops et desserts « — la desoription poar dresser les 
tables expliquée par un grand nombre de planches oo sont représentées 
tons les plus jolis ornements de table etla Taiseileda temps de Louis XY. 

490. fiOTHiCARim ET T.AivGOBARDJCARUM rcrum scriplQres aliquot 
TCteres. Lugdini Batavorumy 1617, in-8. 7 50 

Ce précieux reoueirrenferme la chronique des Jomandes, celles d Isi- 
dore, de Procope, de Paul Diacre^ avec des annotations et des rarianles. 
Le Tolume termine par une série de travaux sur l'alphabet et la langue 
{othiqne ; c*est, sans contfedii, la partie la plus intéressante de ce eu- 
rieax ▼olmne. 

49I.GOQDOLIN. Œuvres complètes, avec traduction en regard, notes • 
historiques et littéraires, par MM. Gayla et Gléobule Paul. Tou- 
îonst, 18i5, gr. in-8, dem.-rel. mar. bl. du Levant, n. rog., tête 
doT. Portraïf et figures, 16 » 

Bel exemplaire. 

493. GRAJZiif I. La prima e la seconda cena noyellel^i Antonfrancesco 
Grajzzîni dctto il lasca. Londres^ 175G, in-12, ?. mar. 6 » 

Bon exemplaire de l'édition originale. 

t 

493.Gi)ÉRin oc BOCHER (L'abbé). Histoire véritable des temps fabu- 
leux. Paris, 1824, 5 vol*. iD-8, dem.-rel., m. viol. 10 » 

494.GOxiLLA(leP.J.). Histoire naturelle, civile et grographique de 
rOrénoqne, et des principales rivières qui s'y jettent, trad. de 
l'espagnol, par Eidous. Avignon^ 4758, 5 vol. in-12, v. mar. (Pi'« 
gures et cartes). 5 50 

4I5.HABBIANI J€Nii medicl emblemata» adD. Arnoldum Cobelium, 
ejusdem aenigmatum libellus, ad Ârnoldum Rosembergum. AtUr- 
verT^œ, ex ofieina Chr, Plàntini, 1565, in-8, parch. à encad. dorés. 
[Armoiries coloriées). 30 • 

Adrien Du Jon, né k Hom en Hollande, en 1511 ^ mort en 1575 , an- 
teor de commentaires peu connus et de la Philippide o& poème sur le 
mariage de Phdippe II, roi d'Espague, est celui qui a donné au public 
ces deux iiyrea d'emblÂnes et d énigmes précieux pour le temps. 

Cette collection de ces deux ouTrages, mêlée de feuilles de papier 
blanc reliée ensemble i est un album qui serrait sqx peri«nnes djetÎD- 



anéeê par leur naÎManoe et leura teleni« à reoAToir !«■ ttooigatges 
d^estime et d'attachement qao leur donnaient dans Uors r gy a ^ti les 
pertonnea de mérite en tous genres et leur servait comme du tiUes.d# 
recomitiaDdation partout où il se présentaient, et ceux qui s y im<«rî- 
vaient ainsi y ajoutaient ou leurs armoiries ou des traits de leur esprit 
et de leur savoir, les pi u^ capables de les illustrer eax^mômes. I) esii 
eoicore en nsa^ cbes les grands etsçanantfl du Nord d'avpir un paieil 
eahier tout ca pspiar blano, mag miquisas^Pi reiié ^ ils ont (ai^ insocire 
par les grands et sçavants de levr oonnsissance quelque tr4it de leur 
esprit et de l'amitié qu'ils ont {ni te avçç eux et qu'ils se faut gloire de 
o^ontrer partout où ils se font connaître et ils laissent cet album k leur 
famille comme un titre précieux et respectable à leur postérité. 

49Ç.0APDÉ. l^eUtion historique des éçénémehts fbfièbres de!^ nuit 
du 15 février i^%Q, d'ap. des témoins oculaires* P^tU^ Oeniu, 1820, 

in-8. br. ( Rare). 2 » 

497. HiSTOiBc DE FOULQUES FiTz-WARiN!(xni*siècle) publiée, d'i^ 

près un manuscrit du Musée britannique, par Fr. Michel. 1840. 

(pub!, à 6 fr.>. 4 > 

498^ ÀISTOIRE DIE L'àHW^E. ET PE TQl(3 I^ËS EÊOlMENTSdeptliS.les 

temps de la monarohie fraafiaise josqu'À nos jours jusque^ et y 
compris la guerre de Grimée, par Adrien Pascal, avec de» tableaux 
synoptiques représentant Torganisation des armées à diverses 
époques, par M. Brahaut. f(»rw,i851, Î5 toI. gr. in-8, br. Au Heu 
de60fr. 54 » 

Ouvrage intéressant orné de plus de 200 Çgures coloriées représen- 
tant les costumes de toutes les époques , les combats, etc. 

499. HisToiBE DU caRiSTiANiSME <i*Ethiopie et d'Arménie, par 
Matburin Veyssière La Croze. La Haye, i 759, lnA%, v. jas. , fil. 3 » 

:;00. HUET. Histoire du commerce et de la navigatign des anciens. 
Paris^ CaustW»>r, 1716, in-i 2, dem. rel. ' 2 » 

504 . HUGUES DE LINCOLN. Recueîl de ballades ^n^Io-norraandefi et 
écossoises, relatives au mcurtru de cet enfant commis par les Juifs 
en MCCLV, publié avec une introduction et des noies par Franc. 
Micbel. 4834, in-8. 2 50 

r>Oi bi$. LE MEME, papier de Hollande. 4 SO 

50St. INTENTAïaS DES T1TRE9 EEGUEILLIS PAR SAMUEL GUICB&- 

MON, précédé de la table du Lugdunum Sacroprophanum de P. 
BuUioud; publ. d'ap. lea aiss. de la bibliotb. dv Mo(jtpeUier> et 
suivis de pièces inédites concernant Lyon, inipr. 4e {.. f errin, d 
Z^on, 1 85Î y in-8. Armoiries et (wc-simile^ it » 

Tiré à petit nomUe. Bfuiêf. 



S03. KàAFFT (I. Uh Histoirs.géoéraie de l'augiuto aaisoa d'Autnche, 
oool*UBe desoriptiM exacte ée tons les etfipsrsftn^ rois» ducs« 
«rriMMS €C mtm (rinoss tant eeeMsiastifQes q»e sécaHers 



etc. BfumUéÈ^ <744, 3 vol. iYi-fol., V. mar. Nombrmœ portrttîtB gra- 
tés* Î8 n 

504. LA CHALOTAis (Louis-ïïéné de Caradcuc de).Compîes-Teodus 
d^conslitotioas des Jésuites. Paris, 4826, in-8, hr. Porirûit. 3 ëO 

5Q5.LA pfliLift BS SGiRE, pastoralo du comt<)Bonarcni, trad. en vers 
bbres (arec le texte en regard), par Tabbé de Torche. PoHt, E. 
Lêpom^ 1M7, in-^^, maroq. rou., fil., encadr., tr. dor, [Mi^re- 
tturt ancietm^). 5 » 

iditioli oritfîoale de cette traduction. 



90B. liitCttEK. Mémoire sur la déesse Venus. Parts, 17t6, in-12, br. 
Èârt, 8 » 

517. tA R10TE DU MONDE. Le foi d'Angleterre et le jon^Ienr d*EIy 
(itu* siècle), publié d'aprè& deux manuscrits (par Fra^iC. Michel). 
\«54, in8. 5 50 

507 bit. LU MÊME, papier de Hollande. S îSQ 

SOS.L'ATALAKTis de.Madaoïe Manley, trad. de Tangloi^, cont. les in- 
trigues politiques et amoureuses de^a noblesse décatie tle^où Ton 
découvre le secret des RévoluUons arrivées depuis l'an 1683 jus- 
qnes à présent. La Haye^ 1715, 5 vol. in-8, vél. JPrçtU. gruvéM, ^ )» 

Qael^uee piqûres de verq. 

SW.LAvicoMTSSiB (L.}« l^es «rioEMS des Fitpos depais «uiit Pierre 
iasqu'à Pie VI. Paris, i792, in-8,'dero» rëjWpww. • 5 » 

510. Il AYicoMTjSBiE (L.)- X^s crioïes fies dqî^ d^ France députa Ctovis 
joa^ à Louis XVI. ParU^ 1792, ia*^d-r€^. Figurm. 4 SO 

3I|. rauDHOMME (L.). Les crJinQS'de9Qmp0r0Uis:d'Allenia^«tiépuis 
Lolbaire !•' jusqu'à UQiK>W 1^. V!^ris^^l9^, ^Or^^àjuu^s%l Fi- 
gures, 4 . » 

511nttDHOMME(L;). Les crimeè dlés'felnes ^e Pratine, depuiéle 
commencement de la moflarcbie, jusqu'à Marie-Antoinette. Paris, 
1701, in-8, d.-rel. Fignres, ' 5 « 

SIS.LÈ BEAGEit extuatagaikt, 0^' pttfnri ^es ftttitar^es a.mcm^ 

mises on toid les impertinences des ftotnans et de la poésie. 

Jûvate la eopi0 immiméè à Paris y 1617, 10^8, paarob. (Qae\q%ies 

tSffmMures). 4 » 

Ce -toÉUii ttttîky4 à Charlee âorel eei une o#Hi€pfè ie VA^ti& de 

n4.U Mf toE LA >ftA>OfieWE. f^. O^abliaU); 1 25 

9144a. LB MÊME, papto de Hollande. d « 

Stl LEMomrËY (P. E ). Raison, Folie, petit cours de ffiom!^ rittse à 

la portée <ies vieax eûfants, suivi des obser^ateu^8 de la femme. 

^Rruxellesy 4830, 2 vol. in-l2, d.-rel. mar. vert. 4 50 

M.«.«i«Q«^T W€ EBsmeY (robbé). L'MMire j miWfe fcétHtt les M<^ 



104 BDLLSTUf DU BOUQUINISTE. 

r)t7. LEPELLETiAiRE, ou rcpouse au mémoire adressé au roi par le 
comle de Saint-Fargeau, ci-devant Félix Lepelletier, parikl. F. 6. 
S. D. T. Paris, 1815, iû-8, n. rel, < • 

518. LESTOCQ (de), chanoîDe. d'Amiens. Dissertation sur la transla- 
tion du corps de saint Firmin le confesseur» troisième évéque 
d*Amiens. Amiens, 1711. — Les Vies de saint Prudence, évèque 
de Troyes et de sainte Maure, Vierge. Paris, 1755, (portrait de 
saint Prudence) en 1 vol. in-12, d. rel., v. fau. (Rare), 8 » 

519. LETTRE DE PHILIPPE DE VALOIS k Alphonse IV, roi d'Aragon, 
tirée des registres du parlement de Paris (Archives de la Sainte- 
Chapelle) publiée par Fr. Michel. 1835, in-8. 1 50 

519 (bis). LE MEME, papier de Hollande. 3 50 

520. LETTRES ET EPiTRES AMOUREUSES d'HéloIsc et d*Abeilard. 
Paris, 1 805, in-8, br. Portraits. î » 

521. MAZARiNADES. Catéchisme des partisansi ou résolutions ttiéo- 

logiques, etc., par le R. P. D. P de St-Joseph. 32 pag.—Maximes 

morales et chrestiennes pour le repos des consciences; 16 pag.— 

' Décision de la question du temps, à la Reyne Régente. 15 piig. 

3br. in-4.{1649). 2 . 

522.MAZARINADES. Le théologieu d'Ëstat à la Reyne. Pour faire 
desboucher Paris, 1640.— Contrat de mariage du Parlement avec la 
ville de Paris, 1649. 2 pag. în-4. 3 > 

523.MA17PBRTUIS. Astronomle nautique, ou éléments d^astronomle 
tant pour un observatoire fixe que pour un observatoire mobile. 
Paris, Imp. Roy. 1745, in^S, v. fauv. 3 50 

Aux annes de Mgr Double, évéque de Tarbes. 

524. MÉMOIRES pour servir à. Tliistoire de la calotte. Nouvelle édition 
augm. des III et IV parties, ^uœ étals caloiins, de Vimpr. calotine. 
4752, 4 part, en 1 vol., pet. in-12, v. mar. 4 50 

525.MÉIYESTRIER. (P. G. P). La philosophie des images, composée 
d'un ample recueil de devises et un jugement de tous les ou- 
vrages qui ont été faits sur cette matière. Paris, 1682, in-8. v. jas, 
{bel exemplaire), * 8 » 

î(26. MÉNESTRiER. (Le P. G. F). L'arl des emblôœes où s'oaseigne la 
morale par les figures de la fable, de Thisloire et de la. nature. 
Paris, 1684 in-8, v. mar. Grand nofnbre de figures dansletewte, 8 • 

527. NACTON (Robert). Fragmenta regalia, ou caractère véritable de 
It reine Élizabeth et de ses favoris pour servir de suppL à sa vie, 
trad. de Tanglaîs par J. Le Pelletier. Londres, 1745, in-12, dem- 
rel. ' 2 » 

528. NODIER (Charlee). Promenade de Dieppe aux montagnes d'Ecosse, 
Parû^ 1821, ia-43, dem; roi., v. vert. Fi^Htee cohriées. 5 » 



A. AOBAT, UMUIMf *^ 9ÀMJM. 1(15 

M. HOBL BV FAiL, seigoeur de la Hérissaye. Les Cionies et dieconra 
d^Butnpel. S. L. 4758, 2 vol., pet. iii*iS, dem. rel., ¥• bl. 7 > 

S3§. M>ii8CiJt.B6 philosophiques eilittérairos, la plapart posthumes ou 
inédits, prêtée de notices par de YanxeUes et Suard. Parii^ 
1796, in-i2, t- mar. i » 

SSI.OBATics TUBEBO, Cioq Dialogues iaitsà rimltation desandeos. 
^aiieA>rl>i716, Stom.eniTOl.in-S, denurel. 5 » 

De U Phtlophie aoeptiqoe, — la Banquet ■oeplîqoe, — de la Yie pri* 
Téa, — dea Eminenlea qaaiitéa dea aanea de ce tempa, — de la DiTinité. 

S5i bis. 0BAT80N8 TBE8 BEYOTBS, plaisaotes et bien composées en 

Jhonneor de laroynede Paradis (xnio et xya siècles)» publiées par 

ilph. Chassant. Evr$ux, br. in-8. Papier vergi de BolUmdê. 8 » 

H œ nova reaie que qaelqaea esemplairea de cette cnrieoae pablicaikm* 

53Î. OBBBBS MON A8TIQDBS. Histoirs extraite de tous les auteurs qui 
ont oonsenré à la postérité ce qu'il y a de plus curieux dans chaque 
ordre (par rabbé Musson). Berlin^ 1751, 5 tom. en4ToL, in-lS, t. 
mar. 8 » 

SSS.PAGAifiifi (Nicolo). Sa Vie, sa personne et quelquesmots sur son 
seerel, par G. E. Anders. Paris,i9Si , in-8, bn 1 SS 

954.PAflCAL (Biaise). Pensées, flragments et lettres de Biaise Pascal, 
publiées pour la première fois conformément aux manuscrits 
originaux, en grande ;partie inédits, par M. Faugère. Porif, 4844, 
iT0Uin-8,br. 8 » 

S55. raiuLLETHB (Gh.). De la Modestie des femmes et des filles 
chrestiennes dans leurs habits et dans tout leur extérieur. L^fon, 
1680, in-iS, Y. gr. 2 80 

536.FI.A18AlfTE8 BEÇHBBCHES D*tJN HOlfME GRAVE SUr Un fsr- 

ceur, ou prologue tabarintquo pour servir à Thistoire littéraire 
et bouffonne de Tabarin, par G. Leber. Paris, Teehener^ 1856, in- 
i^,pap.i>ergé. 6 » 

Tiié petit nombte. 

sn.PLUTABQUS.Les Yiss des hommes illustres, traduites en fran- 
çais par Ricard. Paris, Lefèvre, 1836, 2 vol. gr. in-8 à i colonnes, 
dem. rel.yV. ant. 12 » 

sa8.POiJBGELOT (du Doubs). Compte rendu à mes concitoyens. 1819, 
in-S,n.rel. 1 25 

S9.FBftGis des guerres de César, par Napoléon, écrit par M. Mar- 
chand à File Sainte-Hélène sous la dictée de TEmpereur, suivi de 
plusieurs flragments inédits. Paris, 1836, in-8, br. plan. . 4 » 

M.rBfi€TEB de Texcellence de ta femme sur Tbomme, s. d« (vers 
1790), 6 pag. in*8 1 > 

311 • PBOPHÊTiB recueillie et transmise par Jean de Vatiguerro ; extraite 

du Uber Mirabilis. Ca^perUras, 1814, in-8* n« rel. 1 > 

4ii. FSAixoBUM Davidis BArapbrasis poetica, nunc primum edila, 



6 lOLLirui H BCHiQiiiinm. 

authore Georgio BuchananD, ScotOj poetarum noitrt eaciill îmilt 
■ pri|ioIpe> Bjuadem Davidis Psalmi allquot {xx] ia venus item 
gmooB quper a divenii translati. Xpwl SswiouM Sttpltamim t 
•fut /tWnm RebtTtHm SUphtmutH, lypofr, Rgglum. S. h- N. D. in-S, 
parcbemin. 10 • 

Ca ni. tftM <l>4e t, Ut Un imprimé d* IBfl» k IBM , peadut w 4w 
MqoeaU TOj»gw à» Hi EltiMn» k ?uii. 



KiS. KABELAiB. (Envres de H. François Rabelais, publ. soua la titre 
de Faite et Dita du géant Gargantua et de ton flli Paniagnill, avec 
la prognoslication pantagrueline, l'épllrs daUmonn, Uorâme 
pkilDBophaJe et deux épittrai & deux vieilles de mceun et d'hu- 
meur* diffârenlâa. ÀmtUriilm, ITXS, tf ¥o|. ia-it, v. nuu'- %un*. 

Bonne édition, accompagnée de remkiqaGi luibiriqn« et oitiques 
pu £e Ducbat, et ornée du portiRit de fi<bÂl«iaf d« Iji avte à^ Qûnan' 
jtoi», et des différentei vuei de U méttirie do l'iuteur, etc, 
S44. RECHERCHES PHILOSOPHIQUES sur kg ArQéricaioe, ou Mémoires 
intâressaats pour servir i, Tbisloire de l'espèce buniaiDe (pv 
u, de Pauw].NouT- édit. augm. d'une diescrtatioa critique par 
iom Peniety. B^rln, 1771, 3vol, in-12( T. roar, i > 

^5. RECHERCHES SUH LA FDSION DD FRANCO<;i|QRIlAflD ST DE 

l'ahglo-saxok, par J.-P. Thommerel. PçUt in-â, l^r- ^ 50 

546. RÉCBÉ AXIONS HISTORIQUES, cTitiques, murales et d'ârudjlion, 

avec l'histoire des Tous en titre d'office, (par Preux du Radier]. 

FarU, 1707,2 vol. ia-12, dem.rel., mar. rou. 6 ■ 

ilMtbti). LE itÊUE br. S > 

M7, RECUEIL DE PIÈCES relatives à Tambassade anglaise de Drake, 

en 1 vol. in-S, njar- Crawk planclu mlori44 Ttprétm^tat tir Drgke 

fuymt avec t» carlotu, m ch/i tt aet more* tympatMqutt. 6 ■ 
Rapport* du grand joge reUlib aux trame* du nommé DralM.wnîatr» 

d'Angleterre k Munick. — Alliance dea jacobins de Fraitoe fie le œi- 
' niitre aoglais, luUie dei alratagèmea de F. Dracke. — t<e Pied ie nei 

de sir F. Dracke, rar I'mt d< Cwl«l-Raiut«I. 
M8. RECDEiL BE Fiècss. en un vol iii-9,dem. rel. H . 

La Lanterne magiqae pattietiqne. on le oonp de orioe defulttoetatie, 

pwH. l>orfMilla, tTM. " BwMiptiH fldaUe de tout se qw • pcéeMri 



▲. A1TMT, UBKilU, A rAUS. 107 

et sum ]& cérémome de la Confédéitition nationale , le 14 jaillet 17d0, 
n^ 1-3. — ObaeTYationf sur un écrit ancmjme ayant ponr âtM : Conii- 
dérations pairiotiqnes et militaires, 1789. — Mémoires oopcemant ]m 
eorpa k talenia qui dotrent entrer dans dans la composition de l'armée, 
1789. — Bèglement pour la formation, oonsiiiatien et sevrioe du corps 
des Tolontaîre^ de La Bocbelle. "-* Kxposé de la conduite da due dX)?'' 
léans dans la Bévolution de France et rédigé par lui*méme à Londres. 

— État militaire des forces des Parisiens^ par un vieil invalida natif do 
Paris. — Mémoires sur les épidémies du Langoedoo, eto., ete. 

S49.BECUEIL DE PIEGES en 1 Tol. In-S^ dem.-rel., v. ant. (20p«é- 
Ci»). iî » 

Le manifeste de la Rojne-mère à BlojSi 1618. — > Déclaration de la 
volOBté dn Roy, sur le départ de la Rojne,- 1619. — Articles accordés 
par MM. les cardinaux de La Rochefoucault et de Béthune. -» Lettres 
de MM. les chanceliers. — lettre de la Rorn^mte» ** Lettre de M, la 
prince de Piémont. — Les deux faces de la vie et de la mort de Marie 
de Médieb; discours funèbre, par Mathieu de Morgues^ 1643. — Abbrégé 
de la TÎe du cardinal de Richelieu pour luy servir d'épitaphe , par le 
sieor de Sainct-Gj»rmain. — Lettre de change protestée ou réponse de 
J« SmnoQ f etc.) etc. 

550. RECUEIL de quelques discours et lettres du R. P. Charles de 
Gondren, second supérieur général de Poratoire de J.-€. Parût 
1645, in-8, parchemin. J5 > 

De la manducation réelle du Sain^Sacrement de TEucharistie. — 

— Contre la créance des hérétiques dt Oi temps. — Discours sur Tas- 
trologîey etc., etc. 

551. RBYEiLLs-PARiaiE. Physiologie et hygiène des hommes livrés 
aux Iravaux de Tesprit, ou Recherches sur le physique et le mo- 
ral, les habitudes, les maladies et le régime des gens de lettres, elc, 
Pom, 1854, 2 vol. in-8, br K » 

sa. RICHELIEU (Vie d*ÀrmandnJean, cardinal de) (par J. Le Clerc)» 
S» édit. A Cologne, chez ''**; Armt.^ Huguelan^ 16d6» X vol. in-i2, 
y., portrait et vue du siège de La Rochelle. 2 » 

555^ «ABINE, OU^ATINÉB DlirCE DAME ROMAINE à Sa tollslte, à la 

fin du premieisiècte de Fère chrétienne, pour servir h Thistoire 
de la vie privée des Romains et à l'intelligence des auteurs an- 
ciens. Trad. de l'allemand, de G.- A. Boettiger, par A. de Clapier. 
Paris f 4813, iii-8, v. rac. Figures. It » 

Lrrre corieoz deyenu rare. 

391. 8AiifT.ALBirr-BERyii.LE. Fragments oratolrcs ctUttéraires. Pari$, 
1845,in-8br. 4 » 

935. SAircTi|A (X.-B.). Poèmes, odes, épîtres et poésies diverses. 
Paris, uÊboeait i8ÎS, in-4 8, br. Plg. 2 > 

86. 8HAK8PEABÈ. GEuvrcs dramatiques. Trad. nouvelle, par Benj. 
Larodie. Pasis^ «8M, % v. gr. in*8, d.-rel. v. M. Port, ei /l^. M » 

Bel exemplaire. 



106 SULUSTllI m BOtIQOIHim. 

557. TESTAMENT du père de Figaro, br. ia-8, 4787, i » 

Facétie. 

558. TiiÉB€CH£T. Gode administratif des établissements dangereux, 
insalubres ou incommodes. Pam, 1832, in-8br. 5 » 

559. VALEKTiifi (l.-L.) DeDisctplinislibriXX, intrestomosdlâincti, 
quorum ordinem yersa pagèlla indicabit Xu^cTuni, op. J^FreUanium^ 
1551, in-8 parchemin. 5 » 

On lit lor le titre : Ex. dono R,P, L«my. 

560. viLLENEUVE-LAROGHE-BARfrAVD. Mémoires sur l'expéditian 
de Quiberon, précédés d'une notice sur Pémigration de 1791, et 
sur les trois campagnes des années 1792, 4793, 1704. ParU^ 1824» 
in*8,br. 2 50 

561. wiGQUEFORT (De). Mémoires touchant les ambassadeurs et les 
ministres publics. A La Haye^ i^n(Elzemr), in*12^ rel. en v. du 
temps, en bon état. 2 75 



HISTOIRE GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE DES YILLES 
ET PROVINCES DE FRANCE 

(Suite.) 

Bonri^ogne. 

562. AMANTON. Mémoire hist. sur Yladislas, prince polonais, inhumé 
en 1588, en Téglise Saint-Bénigne, de Dijon, br. in-8. Plan- 
che. 1 > 

563. AMAiVTON. Notice hist. sur J. Maillart du Mesle, intendant des 
isles de France et de .Bourbon , br. in-8. 1 » 

564. ANKUAiRE statistique du département de TTonne ; recueil de 
documents authentiques destinés à former la statistique départe- 
memale. Âuxerr$j 1837-38-59-41-42-43-44-56, in-8, br. et 
cart. « 45 n 

565. ArrifCAiRE du département de TAin, pour' Tan 1824, in-8, 
br. 1 50 

565 bis, LE MÊME, 1826. 1 50 

565 ter. LE MEME, 1850. 2 » 

566. BAUDOT (H.). Description de la chapelle de Tancien ch&tcau de 
Pagny, précédée de détails hist. sur ce ch&teau et les seigneurs qui 
rontpossédé.2«édit. revue. Dfjon, 4842, inWt, cart. j^ancAes. 3 50 

567. BERTiif (De). Voyage de Bourgogne. À VhU'Bommn, 1777, br. 
in-8, 1 » 

568. BOUCHE (de Guny). Voyage en Bourgogne, suivi de mélanges» 
littéraires. Pari$, 1845, ih-8, br. 2 SO 



r 



569. BOUftGOROifE. Abrégé sur le différend de la présidence et près- 
œance aux estats et autres assemblées politiques et temporelles 
de Bourgogne, entre les evesques de Chàlon et d'Autun, br. 
iD-4. i 50 

570.ifJLtiorr (J.-6abrie1). Essai historique sur «l'abbaye de Saint- 
Hartind* Autan de l'ordre de Saint-Benoit. Auîun, 1849,2 vol. in-8, 

371. KULLioT (I.-G.)-Le Mont BeuTray et la croix Saint-Martin. Antun, 
18S1, br. in-8. Ft^. 125 

SJl GBALLE. La Cathédrale d*Auxerre, br. in-8. {fiœtrmt de ràmuain 
iUUisL de rYotme.) » 75 

513.€HALiH«ft-8i}B-SAOPiE. L'iUustre Orbandale, ou Histoire de la 
ville et dté de Gh&lons-Bur-Sa6ne, par L. Bertaut et P. Gwset. 
ChàimUj 1663, 2 vol. in-4, v. m.>fig. (Ewitnpl, bien complet êmêrès^ 
boniUd.) 30 > 

574. CHSTALIK& (Fr.-F.). Mémoires historiques sur la ville et seigneu- 
rie de Poligny, avec des rech. relatives à Thist. dvMiomté de Bour- 
gogne et de ses ancitts souverains» et une collection de chartes 
intéressantes. lonê-le-'Saulmier^ 17^,' in4, dem.-rel. , pi. 
(tomel*'.) ^ . • 5 » 

575. cocCHs. Abrégé de Thist. du comté de Bourgogne et de ses sou- 
verains, jusqu'au régne de Louis XV. Besançon, 1787.^B8Sai8 
sur les Pays-Bas autrichiens; trad. do Tangl. de M. Shaw. Ion- 
dru, 1788, en 1 vol. in-8, v. br. 3 50 

576. BEFBn. Tie de saint Anthelme» septième général des Chartreux, 
qoaraote^ixième évéque de Belley, extraite des écrits des auteurs 
oontemp<Mrains. Bûurg, 1829, in-8, br. 2 » 

577. DSTiLLE (A.). Voyage aux grottes d*Arcy, suivi de poésies iligi* 
tives et de pensées détachées. Paris, an XI, in-12|br.F«^re#. 1 50 

578. 9iasKvrAxiov8 sur l'origine de hi ville de Dijon, et sur les anti- 
quités découYerles sous les mors bâtis par Aurélien (par Legour de 
Gerland). l>i;on, i771, in-4, cart. Fl. et fy. ajoutées. 12 > 

579.0D1IOD. Histoire desSequanoisetde la province Sequanoise; des 
Bourguignons et du premier royaume de Bourgogne. — Histoire 
du second royaume de Bourgogne, etc. Pt/on, 17S54P7, 2 vol. in- 
4^ Figurée et cartes. 40 i» 

5B0. BumBT. Flore de la Gôte-d*Or, ou description des plantes indigè- 
nes et des espèces le plus généralement cultivées et acclimatas, 
. observées ju8qu*à ce jour dans ce département. Dijon, 4851, 2 vol. 
in-8, d.-rel^v. anl. Flanches. 8 v 

SH.F^UBftT (De). L'Histoire des ducs de Bourgogne. Colofine^ P. Mar- 
tem$9 1689, % vol. in-12, y. m. 8 » 

Stt,Foiss£T. Plan d'une histoire littéraire de Bourgogne, projetée 



liO BUUmH DO BOVQUIHiiZB. . 

par TAcadémie des scieoces de Dijon, br. in-^, (extrait des Mém. 
de rAcadômie). 75 » 

583. FOVRniBR (D.)* Description des saintes grottes de i'église de i*ab- 
baye royale de Saint-Germain d'Auzerre, cont. Tabrégé de la vie 
des saints dont Jes corps y reposent. Auwefht 1713, in-8^ y. mar. 

6 > 

584. o AN DELOT (L'abbé). Histoire de la ville de Beaune et de ses anti- 
.quités. J>vati, 4771, in-4, v. mar. Flaneket SanUqiiitéê têplai^S > 

S88. CARREAU. Dfôcription du gouvernement de Bourgogne suivant 
ses principales divisions temporelles, ecclésiastîquest militaires 
et civiles avec un abrégé de Thistoire de la province. Dijam, 1717, 
in-8, V. gr. 3 80 

586. GiRART DE ROSSiiiLON. Lo Romau en vers de très-ezcellent, 
puissant et noble homme Oirart de Rossillon, jadis due de Bour- 
gogne, publ. pour la première fois d'après les manuscrits de Paris, 
de Sens et de Troyes, avec notes philologiques, suivi de rbistoire 
des premieif temps féodaux, par M. Mignard. Pariit 1858^ gr. in- 
8, br. 9 planchés en ehrom^UhographU^ 45 » 

587. oiRAULT (Xav.). Eî^sais historiques et biographiques sur Dijon. 
Dt;of), 1814, in^2, d.-reV., v. ant. Figure et plan. 4 » 

588. QDEntBAULT. LeRéveildeChyndonax.princedes vacyesdruydes 
celtiques Dijonois,avecla8aincteté, religion, et diversité des céré- 
monies observées aux anciennes sépultures. XM/on, Cl. Qvngot^ 1621 , 
ln-4, vél. Figures, 8 > 

589. aoLiBois (L'abbé). Histoire de la ville et du canton de Trévoux, 
suivie du texte des franchises et de Tacte de vente de la ville à la 
maison de Bourbon. Lyoth 1885» in-^, br., cêrie etfg. S v 

590. lOLiBOJ» (L'abbé). Dissertation sur r Atlantide, suivie d*im essai 
sur rhistoire de rarrondiesement 4e Trévoux, aux temps des Gel< 
tes, des Romains et des Bourguignons. Lyon, 1846, in-8| br. 2 » 

591. LA BRESSE, ss Culture et ses étangs, ou description historique et 
locale delà Bresse et du département de TAin (par M. D.) Bourg ^ 
1841»iu-'12,br. 5 p 

592. L'OBSERVATEUR du département de T Yonne, affiches de Sens, ta- 
bleau de8 hypothèques et avis divers, du no 75 au 155* en 1 vol. in. 
8, dem-rel. t ôO 

593. MAGON. Idée do procès, pour Tabbé d*Absac de Hayao, prètre«# 
chanoine et comte du chapitre noble de Mâ€0n ; contre M. Moreau, 
évéque de BUcon. Paris^ 1782, br. in-4. Planche généahgiqHê. 2 » 

594. MAILLARD DE CHAMBURE. Dijon ancieu et moderne. Recher- 
ches historiques tirées de monuments contemporains, la plupart - 
inédits, illustré par E. Sagol, architecte. Dijon, 1840,gtàn-8, dem.- 
rel. Figures sur chine. 12 » 



HISTOIRE DE L'IRCNITECTORE SACRÉE 

DU QUATRIËIIE SIÈCLE AU DmÈME 

DAMS LES AUCUNS Évâc&BS Dl OSMAVK , LAUSANNX BT SI ON 

MTembre de plmsitttf s Sociétés larantM. 

1883. In-8 de 400 pagoB, avec figures et atlas in-4 oblopgi 74 planch* 
Pablié à 65 fr. Net SS » 



Arto et ûem artlsteft en Ksipaffiie jusqu'à la Bn do 

iTU^ sièck t ptr Sdoatrd Laforge. Lyw^^ «Rpr. d« JLoUtt Psrrwi, 1869 , îii*8« 
p. papier ieinté de 370 psges. 19 » 

C^rard AndrOB. Noiîoe sur la TÎe ei les iimvaal de Oératd Au- 
àruif graveur ordinaire du Roi| par Georges Duplessis. ^on^îeipr. de Louiê 
Ptrrin, 1859, in-S, ht. 3 » 

Tiré k 100 «zenpiaîree* 

Amlt^n It^S de JXojOUf on Élude historique et géographique^ 
«ehéologiqoe et philologique des documents que fournit cette ville k l'his . 
lotre des cités gaHo-romaines ei iîâodalea de Franco ,f ar C.-A* Moêt de X^a 
Forie-MaieoB. ISiS, in-89 br. , de 400 pâgee, orné de 11 fUnêhêê , r^fHiên^ 
Itnl I«f plAvu^euéif eari«« et atiHquitéê âê la WB^. 7 fr.; net. S 50 

, Hecwell de médmlile» «recqiaes iaédlteiii publiées p«r 

Édooard de Cadatvene, membre de h. Société des Antiquaires de France* etc. 
1 yol. in-4 de i64 pages sur papier vergé (Paris, ns Bure frères^ 1838), 
avec jMTitrss intercalées dans le texte , et 5 planches contenant 160 sujets. 
PT^>iM20£r.;net. 10 n 

!«#• «rives peéll^Tee du eteTi* Tar^TellM Dee- 

TTetemTXy publiées pour la première fois par Prosper BlanchSicain (de 
Roaeo), membre de la Société des Bibliophiles fraoçois. — Cn beau vol in-8, 
papier vergé de Hollande, aveo le portrait du po9te« ses armoiries, et le foo- 
■ÉBiTf de sa signature, dessinés et gfavés par AJp. Boillt, précédé dune 
Notice MOT la vie de Des-Yveteauz. — Tiré seulement à 300 exemplaires 
Bumerotés. 

Pioier rergé de Hollande , S74 «kemplaires br. . 8 » 
R«é, doèetooinsdemàroq. du Levant, par Cape . 18 % 
Ûrand papier vélin Uanc, 15 exemplaires br. . . 14 • 

Une reste que quelques exemplaires. 

ISotiee mum Pierre de Breefa, poOte bofdelals du xn* siècle, 

par Beiahold Dezeimeris. — Petit in-8, orné d'un joli portrait sur papier de 
Cbîae, grtTé d'après Thomas de I«u,et d*un faç'Hmûi» Papier vélin. 6 » ' 
l^pier rergé on de couleur. 10 » 

Le Père de I^a Chalze. confesseur de Louis ZIT. Études d'his- 
toire xvligiease par R. de Chantelanie. [Lettres et documents inédits.) Lyon, 
,1858, is-8 de 376 pag. 6 9 

Tiré seulement k dOO exempl. 

Màtm Éerl vaine ttormeiideacikTii* siècle, par C. flippeati^prof. 
à la Faculté de« Lettres de Caen, in-19. 8 » 

Da Perron, — Malherbe, — fioia-Robert, — Sarrasin» — P. ds Bosc, 
— Saint-Évremont. 

Le Théâtre e* preTince, par M« Carmouche. Pari>, in-12. 3 9 



En Vente aujourd'hui : 

PROCES 

BU TRÈS-MÉCHANT ET DÉTESTABLE PARRICIDE 

FRANÇOIS RAVAILLAC 

NATIF D'ANGOULESME 

Publié pour la première fois sur des manuscrits du tempF, par P. D.-- 
ParUy Aug. Aubry, 1S59; petit in-8 cart. à l'anglaise, orné d* tin beau 
porirûit gravi sur lfOi$ d'après tina gravure du temps, 5 » 

XV* Tol. de la ooUectioii do Trésor dei pièces rares ou inédites. 

■— '■— *■ iiii^^— « — ^— 1>— I w I I II »i lia 

Bevvnxmt in inogrn-*3lse 

LES FERRURES DE PORTES 

Par Rayinoad Bordeaax ; atec dessins par Hsnu GÊtnnB 
etc. BouBT.— Paris^ Aug/Auhry (décembre 4858). Pet. in-4 très- 
élégamment cartonné en percaline rouge, orné d'un grand nombre 
de planches tirées à part et dans le texte. it^^ 

Ce sflendide ouvrage sort des presses de M. Parker, d'Oxford. 



ENTREES 

DE 

MARIE D'ANGLETERRE 

FEMME DE LOUIS XII 

A ABBEVILLE ET A PARIS (1514) 

Publiées et annotées par H. Coghbhis; in-8. Figures, fae-simle d*après 
les gravures en bois du temps. Xyon» impr. de Louie Perrin (féviier 
i889). 5 s 

Tiré à cent exemplaires numérotés. 

fi 



^i«itaMM«teMMBM«<B 



Vailles lUtéralre et fetfellographlqae du Bulletin 

du Bouquiniste (1857-1858). Paris, 1859 iii-8^, papier 
vergé. 3 » 

Yo^'ei laris an rerso da titre « 



\tA M 



Paris.— Inprimé cbei Bonaventnre et Dncefii;oi8^ 65, quai des Aaguitins. 



BULLETIN 

PanÛBsant le i " et le 1 5 de chaque mois. 

S* AlIII^B.-(1" «BMESTaS.) 



TUM 

Du m. . . 


3fr. 


FXOTIKC» 

Un an . . . 4 fr. 




5fr. 


Ufl an . . . 5 fr. 


[Innumén 


pris Béparément 


....... Wc. 



Çarifl 

CHEZ AUG. AUBRY, LIBRAtRE , RUE OAUPHINC, («. 



'um.lyM, Aa|. Bran, ticharat. MartHll»,Kiij. JImIm» FantpM.Ubav 
' 'W'InMi.ïAkratMBi, LiMItD. Aitgimitmê, Gnbld, a<mmiH.B«rdimtm, SaoTir, 
'if'B, Lananke. )!*<<■(, IrlMirt-Biati. Cicrlm, Fctrol-flarnier. frayrii 
>*T->*k«Tt. tfvli, l»rctle. JTMcir, PeilTer. £iil*, ■c|hin, Quuté. GrtnotU, 
SmI*- r«iil>«M, A- Abadie. 

tTiuk.aa. BriLMdtf, BaDiascr. BtU», A«b«T, Bebr. Uiptlf, SraelibaDa 
'^M«/)rl-«.-jrr<'*.Baer. r«»<*fm, Foei. L<mar«l,B«TlM* bi Uwall, Gnfoa,' 
a«rbiIi<B. &ui«, SohMifcT. 

18^9 



SOMMAIRE DU BULLETIN. 

!•' Niar0. -^ État des Tentes. — Minzloft, Deieription é^nhé salle de la 
^ Bibliothèque Impériale «le Saint^Pétenbeur^. — JDb La ]Pons-MblicocQv 
Les Livre? des pauvres écoliers et des enfants trouvés, aux zvi' et zvu« siè- 
cles ; frïa det livrei d*un élh>ê de JutUy, •« 1720. — Mathon , Correspon- 
dance bibliographii|ue et hi8tor||ue.—DBl»A Fons-Mblicocq. Biblîiâiè^ue 
4e 1% eolkiiMe d% SaniMivthAiiiy d« BéttaM«, a« xm^ «îMe. — £ T. 
{et llr«s|]^ L'^En|pnei<ie« Qui«ie 4«ee du Kaiîag^ -^B.. €oeHBai$, Ser- 
iweill dtai mof ealg«^ ^% f ecfve^ 4e« por%Ku ^ GsiAMxnn « pai& mâM- 
Quss. — Ouvrages de numismatique, Antiquités. (SiMta.) — Ouvrages divers 
anciens et modernes. — Histoire généralb bt particulièrk dss villbs 
zTPR0YiNCBS^0]|FaAifC9. Bourgogne. (£hifto)*.<— Publications nodvbllbs. — 
Cabinet deTamateur et de l'antiquaire. — Les Miracles de la sainte Vierge. 
** Le Vieux-Neuf, par E. Foumter. — Almanach de la Cour, etc., etc. 



ÉTAT DES 

9-i4 mars.— Bibliothèque orieatale de M. Marcel, ancien directeur de 
llmprimerie impériale^ (9p partie.— Livrer imprimés^ manuscrits. Ut- 
très et pièces autograpkesJ) (ikfkm^ libraire J^ 

3mars-4i3i«Ti!ii.~Catatogne,de8 livre» de fen M. J. Fr. Boîssonade, 
. membre de rLis4iliut|„ eltc.. 6,940 ounéros. [Buprat, libraire.) 

i5-16 mars.— Livres aneifias de divers geares» particuiièremeat sur 
rhistoire de Fr^jce et la- pooviiice dis Gnierme, de feu M. le baron 
de Gaila. {Delion, libraire.)' 

2-5. mars. — Catalogue de dessins anciens, italiens, allemands, fla- 
mands, hollandais, espagnols et français, et d'estampes à Teau-forte, 
formant la 2« partie de la collection de feu Kaieman. (Af« Delbergue- 
Cormont^ commissaire-priseur, Bktiêoi^ expert.) 

22 mars-Q avril. — Catalogue des livres composant la bibliothèque de 
feu;M. Léon Leclerc(2,538.numéro6)i (OMm^ tibraite.) 
' 4 et 5 mars.— Â Saint-Ombe : Vente des livres de la bibliothèque de 
M. Luez, avocat. (If* Leuille^Xj eommi^saire-priseur,) 

En distribution chez J. Dekichblis, libraire, 35, rue Saint^André-des- 
Arts, à Paris : Catalogue à prix marqués de la 4* partie d e la Biblio- 
THËQQi du marquis de Costabili de Ferrare^ composée c le livres ra- 
res dans tous les genres. 

Moyennant 1 fr. en timbres-poste, on leTecevra franco/ 



Pour paraître sous quelques jours : Gafal0£:ue des livrer ^anciens & 
figures, sur la peinture, rarchitecture et Thistoire, provenant de la bi- 
bliotUèqujB de M. D., artiste peintre. (Vente le lOUiars). (M* A ^Ibeigue^ 
commifsaire-^seur. A.Aubry^ libraire.) 

En préparation : Le catalogue de la colIectio?[i des Estampa^ | d'artiste 
provenant du même cabinet. 



bariétés btbltograpt)Tqm0. 



COURRIER RUSSE. 



Beserfptioa d^oae salle «• la Bllillatliè^ue 
Impériale de Satat4Péterabaari^. 

Eine alte Bucherei. St-Peteraburg, 1858. 

Traosportons-Dous un moment par rimaginalion dans la seconde 
moitié du xv« siècle, du siècle typographique, comme on l'appelle pour 
le distinguer de ceux qui Tont précédé et suivi ; pénétrons dans un de 
ces respectables lal)oratoires, unique refuge des lettres au nioyen âge, 
comme il devait certainement y en avoir jadis dans le monastère des 
Bénédictins du Calvaire, dans le palatinat de Sandomir ou dans celui 
du Saint-Sépulcre à Miochow S à en juger par les livres qui nous en 
sont parvenus. 

Le frère économe André revient de Przeworsko en Gallicie, avec un, 
chariot lourdement chargé. Il apporte des livres, mais des livres bien* 
étraoges, des J^vres qui ne sortent d'aucun cloître, qu'aucune plume 
n'a servi à former, en un mot, et incroyable chose i des livres impri- 
més. 

La cloche rassemble incontinent toute la con.munauté. Les frères 
convers succombent sous le poids des monstrueux volumes qu'ils 
déposent Sf métriquemeût sur la table. Les moines y meitent le nrz 
tous ensemble. Ce qu'on leur racontait depuis quelque temps sur la 
nécromancie germanique était donc vrai 1 il existe réellement des 
livres qu'aucune main humaine n'a tracés i L'abbé, eicore plus érudil 
que les autres, eulr' ouvre en souriant un de ces monolithes; il lit à 
^^0 derniir feuillet : Ce livre a été (ixécuté sans le secours de la {)lume, 
ûh%que catami exarcUiom iic egiyiatus ; il en saisit un auli e, et sa pénul- 
11. me ligne indique un prodige adéquat : ce livre a été fait avec une 
main d'étaîn, manu ^tannta! tous subù^cnt une rigoureuse enquête ; 
mais les plus incrédules ont beau les retourner en tout sens, ils sont 
forcés de convenir qu'ils ont été fabriqués sans Tassistaoco d'aucuce 
pui^ance in&male, de la manière la plus naturelle et la piu» hon- 
nête. 

Le premier moment, et il fut long, accordé à rébahissemerit, on 
repasse attentivement en rtvue les bienheureux volumes l'un après 
Tautre. Ici c^est la Bible de Gutenberg, à côté le Missel de Cracoviê^ 
auquel ont servi les mômes cai actères ; là,le Psautier de Fautt, de 1 457, 
avec ses grandes et ingénieuses initiales; — le Traité des Devoirs de 
Cioéron;— les InsHtutes de Juslinien^ que ScliOrfrer, Gutenberg et 

* P«lîle ville potonaise, k 72 kil. N. de Cracoyie. 



M 6 BULLETIN DU BOUQCmiSTX. 

Faust meltaient au premier rang de leurs productions : lihrwnm 
imignes proto-eharagmaticos; plus loin gisait le chef-d*œuYre de 
Schœffer, Ténorme mais indispensable recueil des Déerett de Gratien^ 
imprimé en 1472, etun^ourrage presque aussi précieux, imprimé la 
môme année à Gracovie par Gûntber Zainer, V Exposition breveté 
uliU sur tout le livre des Pseaumes , par Turrecremata. 

Au spectacle de ces merveilles, plus d'une main, crispée par Texer- 
cice constant de la plume, se signa dévotement en louant et rendant 
grâce au Seigneur. — Le travail allait être allégé sans causer le moin- 
dre préjudice, bien au contraire, à la plus douce des jouissances. 

Après s'être naturellement informés de quelle contrée pouvaient 
leur venir ces trésors, nos bons moines s'occupèrent de leur donner 
la meilleure bospitalité. Deux étroites planches dans un angle des 
archives du monastère avaient suffi pour supporter sa bibliothèque 
jusqu'à cette époque, où presque toutes ne consistaient guère qu'en 
une douzaine de manuscrits, et où, pour une copie de Tiie-Live, on 
vous offrait la plus jolie villa des bords de l'Arno. La taille gigantes- 
que des nouveaux venus, dont le nombre devait assurément et rapi- 
dement s'accrot ire» exigeait un bien autre local. Le chapitre réuni 
décida qu'on ne saurait lui en attribuer un plus convenable que Tora- 
toire du révérend père abbé, la plus riante partie de sa demeure, celle 
où il avait coutume de se retirer avec ses plus intimis. C'était une 
salle suffisamment spacieuse « bien voûtée , construite et décorée avec 
un soin tout particulier. Les arcsrdgubleaux étaient peints en une 
de ces couleurs sereines dont le secret de la composition est égaré; 
au maître pilier aboutissait une myriade de colonnettes gracieuses 
surmontées de chapiteaux fantastiques. Des vitraux en losange, dans 
des fenêtres à ogives, y répandaient un clair-obscur magique. On en- 
leva aux archives toutes ses tablettes et on les fixa régulièrement au 
mur jusqu'à la corniche. Une table massive, quelque chaises, un de 
ces pupitres comme celui sur lequel les anciennes gravures sur bois 
veulent que saint Jérôme écrivait, un petit banc auquel étaient en- 
chaînés les livres dont on faisait un usage quotidien, complétèrent 
l'organisation de la bibliothèque, qui conserva plus d'un siècle, et 
sans changement, la toilette que lui ménagèrent ainsi des mains dili-' 
gentes. 

Il existe maintenant bien peu de ces bibliothèques claustrales dans 
leur état primitif; bien peu ont eu la chance de ce pas changer de 
propriétaires; les événements en ont transporté la plupart dans les 
grandes bibliothèques nationales : aussi est-ce pour l'amateur de 
livres une rare fortune, qu'il ne laisse assurément pas échapper, 
quand il lui est pariois donné de pénétrer dans un de ces sanctuaires 
et de pouvoir contempler, ion sans émotion, une de ces biblio- 
thèques proto-typographiques. 

Il est une ville où il peut se procurer complètement cette jouis- 
sance, et cette ville, on ne l'apprendra .peut-être pas sans surprise, 



4.-ÀUMT, UBBAItB, A FAIU. H7 

estSaiQl-Pâlersbourg. Grftce à uni heureuse idée de rimpératrice Ca- 
Utérine II, il y aune satle àa la bibliothèque da Saint-Pélersbourg qui 
ne cODlien t que de vieux lirres qui ont appartenu oafcuëre aux monaa- 
lère? de Lfsa-Gora et do Hichow, et, parmi ces excellents livres, se 
irouvenl prâciaétaent tous les précieux volumes que nous venons 
d'énumérer, que le frère André a achet^^ il y a juste 400 ans à Pize- 
«oreko, avec son livre de dépense, qui le constate iirërragablement. 
Od a touId récemment donner à ces bons livres l'illusion de se croire 
eocore en plein moyen ftge et sous l'obédience de leur révéread p4re 
■libé , en donnant minuiieusemenl à celle salle t'aspeci de celle où ils 
ïTtient écoulé les pnjnnières années de leur paisible existence. Depuis 
les Tolules et les arabesques qui tranchent sur le Tond intelligemment 
GOlorié de la voûte jusqu'aux légères acanthes capricieusement entre- 
Juées antoor du maltre-pilier, depuis les éléganles rosettes et les tr^ 
Ses desfenéires ogivales jusqu'aux lourds ferrements de ses portes fort 
basses, depuis les solides bnrres qui protègent chaque classiQcation de 
se8ri<-liessesjusqu*ausgro(esques,maissymboliqufti figures qui ornent 
diaque comicbe. tout y reproduit scrupuleusement la disposition de 
ranliqnebiblioibëquâ des bénédictins. Si, secouant leurs linceuls, ils 
menaient au monde, ils y retrouveraient, i la même place qu'ils y 
ocmpaient il y 300 ané, la table de chêne, les tabourets, le pupitre 
hiéronymite, et les mêmes livres dont ils faisaient un fréquent usage, 
peDdos à leur chaîne en cuivre. Sur les chapiteaux des colonnes sont 
suspendus taa écussons des premiers typographes, et sur une archi- 
trave OD Ut en gros caractères : • Les Incunables de l'art typogra- 
phique; cfest Jean Gulenbcrg, de Hayence, qui les a inventée; — wd 
nom ne siuraitphis périr. — Jncunabula artU typographicm, Johan- 
w Gvinbtrgi Mogvntini, invmtorii, nomro ptrire jKquit. Toute l'an- 
tiqofl bibliothèque est là , sinon où elle était, an moins bien exacte- 
ment comme elle était. 

, Tous croyez pa|t-étre que je vous raconte un rêve, — allez à la 
Kbliothëque Impenale de Saint-Pétersbourg, et vous verres. 

R. HlTIZLOFF- 
{ Traduit d« l'ai 



118 tULtSTIN DU Bououivmi. 

|«l»0 Eilvres dem paaTres écoliers c« des entmnim 
trouTés, aax ^ti* ^t 3ltii« elècl^; prt9 te livra 4'ur 4iM 

d« /ttOHr* «n 1730. 

jl IfoNn'eifr Aubryt âireeieur du Bulletin du Bouquiniste. 

Monsieur le Directeur, 

Déjà, grâce à votre obligeance, j'ai pu faire oonoaltn les magni- 
fiques livres de chœur, etc., de noa antiques collégiales; aujour-> 
d*hui, je viens vous demander la permission de signaler à voe nom* 
bffeux abonnés les livres divers, édités aux ivi« et xvii« siècles, pour 
les écoles des pauvres. 

Dirons d'abord qu^en 1555, la ville de de La Basses avait pour mal* 
txe d'école Pierre Tirtaine» puisque les écbevioa de cette cité lui ftti** 
saient remettre m 1. « pour Fescollaige de plusieurs enffans, leaqueli 
ont esté k TescoUe, en estudiant tant en latin comme aultremenl. » 

Nous avons parlé ailleurn ' 4e la moroHU e^ dé lu forcé que ce péda* 
gogue avait îe^i jouer à Bétbune^ alors qu'il y était régent de Saint- 

Vaast. 

En 1556, Pierre Tirtaine ne reçoit plus que \x 1* pour « Tesoellage 
de plusieurs poures enffans» qui apprennent tant lattin, le chani et 
aultres. » 

Ou roblige « même à biiillier par escript au recepveur tous les omm 
et surnoms des enffans » pour le sattisfaire , comme de raison , et on 
ajoute ; Aultrement ne luy soit plus payési s'il n'appert suffisam- 
ment. » 

Longtemps après-, Pinstruction des pauvres enfanta iUt confiée aa 
eoustre de La Bassée^ qui, au xvr siècle, recevait vi 1. « pour aider à 
dire les messes et les obits*, livrer le pain» le vin et Fencens^et 
boulfier les orghes les jours soleoipnez. » 

Ainsi, en 1586, M* JehaoGauHèr, cous(r«, obtient ^i 1. vju s., « pour 
avoir appris la musique à quattre poures euffans servans à Teglise, 
et pour avoir livré plusieurs catécysmes, sept phalmea et auttres 
livrets pour plusieurs poures enffans. » 

Parmi ces derniers, plusieurs furent mis en apprentissage chez des 
cordonniers; car le comptable déclare qu'il a déboursé un 1. x s. « pour 
cincq cscourcbœulx de cuir, destinés aux poures enffans apprendans 
le stil de cordonnier, et xlv s. pour cincq trincquetz et dix allennes.» 

Jehan Gaulier était aussi un habile calligrapho, puisque vini 1. lui 
étaient remises, en 1597, « pour avoir escript certain livre en grosses 
nettes, pour chanter les deux Passions Nostre-Seigneur, aux jours 
accoustumez. » 

1 Yoj. nos articles, p. 239. 

* En 1618, le maître d'école reçoit t t. pour coo^re set éoeliers à un 
obit. 



Sa 1884, quatre litres pour servir à quatre ettfkntd qui appfi&nnetit 
idianter sont payés txiiii b^, alors t^u'un livrât en latin en (Oûte kt 
et que plurâurs autres , achetés à uD mercier, reTiennetit à it 1. 
xvis.'. - ^ 

Noos venons de voir qu'à La Bassée le latifl était evmeigâé aut eu» 
lluitfi. ▲ Lilie^ le chapitre do Saiûl-Pierre prétendait qu*à lai toul Dé 
droit appartenait, puisque, en iBte, les échetivie (aloreeo proeëi 
aTec loi à ce sujet], forts de la senteoce que leurs collègues de Modi 
waaient d'obtaoir à cetègard, ae Mtaienl de faire rédaâlef dans eelle 
ville âne copie de Tarrèt, qui leur donnait c auotorlté di pooir fkire 
endoctriner leurs enflons de la lang:tte latine. i» 

Dde le cdfnoiencement du z?i« siècle, les magistrats lilioiè af aient 
Toulu que lee pauvres eâfante fussent confiés ft des maîtres dignes de 
leur Goofiancu. 

. Ainsi, «1 1004, « mi9ê iepi puaulmêê pour ung enfhnt trouvé est payé 
m 8.^, et iifies heures » en coûte x en 1516^ 

Très-longtemps après (1591), le magistrat faisant remettre mi: l. 
au sapérieur de • rescolledominicalle, pour subvenir aui grande frais 
et deapens, que convient faire et supporter, tant en aebat de paire- 
Doslics, êoiheeûmes du prince de P0hm, Sept pSaliâeS, réspôtiS de 
messe et pappier, qu'entretenement dés maietres et maiaifessé3t et 
anltres officiers. > 

A Lens (4664), vn florins et iv sous étaient accordée au R< P. 
Garlier, jésoite, « pour la récompense de »}n travaille d'avoir anofl- 
dier la parolle de Dieu et cathéctselé les petits enffaâs i a» regliae 
Sûnt-Légier^ lo temps de buict jours, et aussi pour (2m ymaip$f dMi» 
peletz et livres qu'il leur avoit donnés. * 

SU remontant maimenaat le oours des âges, nous interrogeons rar- 
gentier des dernières années du xv* siècle (14gi), il nous fera con« 
Daitre la triste situation des nombreux orphelins, alors à la charge de 
la ville de Lille. 

«A Jehan Maret, nous dit-il, ayant Tadministration et conduitte de» 



1 11. A. -F. Didot fiût remarquer que lèi édition! în-^** et in-lè de Virgile, 
does k notre immortel Robert Ettienne , se Tendaient à très-bas prix : celle 
de 1533^ 5 sols; celle de 1537, 2 sols. Le Sallaste se vendaU 8 sols; le César, 
10 Bob;le Encain, 8 sols; le Juvénal et Perse , 20 deniers; le Térsnoe, 
5 sols. (Lee Estibnuss, N<ni% Biogr, gén.^ p. 490. ) Dans un antre ourrage, 
llUastre imprimear nous dit : € Le jurj 4 remarqué la série des Pahr nostêr 
en 608 langues ou dialectes, dont 206 sont imprimés arec les caractères par- 
ticuliers k ces idiomes. ( L Imprimer ii, le lÀbrairie et la Papeterie à VEœpoêi" 
fionumoertélU de 1851, p. 6) 

^ £0 1613, Grard Patte, libraire à Douai, fait payer zyiii 1. un missel, et 
es 1617, Robert Mauduy, libraire à Ârras, li^e moyennant zxixixl. ztiiis., 
« deux temps d'un hreviairet deux maniérée à baplticr etdeua proeessûmnaireâ. » 
— En 1675, deux missels pour l'église de Lens coûtent zu 1. z s., et un Itrre 
fnoêuwrumrê le mteie priz. 



iSO. BUtLISTIN OU fiOUQUlHUTB. 

poures enifans orphenins, estans en U grange hors la porte de Gouf- 
tray (au nombredeceot et six )J*ay remis pour Dieu et eu aumosne, 
par ordre des eschevins, conseil et huit hxrnitnet^ la somme de xltiiI. 
xvu Sm pour subvenir à leurs nécessitez, mesroement pour payer Jehan 
Le Clerc, craissier, auquel est deu de reste de plusgrant somme, pour 
bure et froniaiges, considéré que lesdis enfans, pour la chiereté des 
Tivres, se pevent & bien grant paine entretenir et avoir leur poora 
vie. » 

Permettez*moi, maintenant, Monsieur le Directeur, d*emprnnter à 
des papiers de famille des documents qui me paraissent intéressants 
pour rhistoire de l'inslruclion publique au xvin* siècle. 

£n 1750> nous dit le compte auquel je dois ces déUtils* M. de Yau- 
genlieu (de Boubers) payait chaque ann^ 4801. pour sa pension à 
TAcadémie de Juilly, non compris le mémoire rédigé par le père Le 
Seurre, alors économe du collège j mémoire où je vois figurer le pro- 
gramme des exercices des classes, en août, payé, % I. 

UneSemaihtesainle. ISs. 

Pour la reliure d'une paire d'heures, 8 s. 

Un Virgile et un Cornélius Nepos, 2 1. i8 s. 

Une Méthode latine et un Cicéron, 4 1. 7 s. 

Un Gradus ad Paruassum et une quantité, 5 1. 48 s. 

Un étui de mathématiques, ti 1. 

Une épée et un ceinturon S 21 1. 

troublions pas les 2S 1. donnés au jeune écolier peur Itt (rayes de la 
tragédie^ dont il a esté aeleur le 23 aouety non plus que les 13 1., prix 
de sa place au carrosse de Compiègne, pour aller en vacances*. 

Croyez, Monsieur le directeur, 

Ds Là Foif8*MSLI00GQ. 

1 Lei jeunes geniilsbommea portaient, même au co11<^ge , l'épée, aTaieni lea 
cheveux poadrés et portaient la queue : leurs armes étaient gravées sur lear 
gebelet. 

*Eq 1724, Sauvage» imprimeur k Compiègne, reçoit 8 1. 10 s. de madame 
de Yaugenlieu, pour avoir collé sur ioUe une grande carte du Plan de Parie, 
et 8 1. 6 s. pour onze mois de Gaiette. 




A. AVBET, UBRÀimi» À PAKIil. i31 



CORRESPONDANCE. 



Beaurait, 10 jaqtUt 1659*. 

A Monsieur le directeur du Bulletin du B<mquini$t$. 
Monsieur, 

M. 6. Brunet a fait conoaltre dans le dernier numéro de Totre Bul^ 
ktm les principaux manuscrits relatifs à la littérature française qui 
ont été légués à la Bibliolbôque Bodléienne d'Oxford par Francis 
Bouœ. Sous le numéro 9A du catalogue est indiqué un Poimê tur la 
frieaUê nUracUs de saint ÈUn, écrit en ii94, par Gérard de Mon treuil. 
Ce manuscrit a attiré, depuis plusieurs années^ l'attention d*un zélé 
explorateur de notre ancienne littérature , les notes historiques qui 
seront jointes à la publication de ce poème en feront connaître les 
pérégrinations, en partie inscrites sur son dernier feuillet : ainsi, \i 
fut perdu en 1691 , pi es de Tabbaye où il se trouvait au temps de la 
Ligue, racheté à Paris en 1605, etc., et il s'est réfugié en dernier lieu 
dans une bibliothèque d'Angleterre, où M. Peigné-Delacour, d'Ours- 
camp, est ailé en faire une copie exacte. L'impression ne s'en fera pas 
longtemps attendre : en plus des notes philologiques et historiques, la 
reproduction de nombreux et anciens dessins représentant les princi- 
paux traits de la vie et des miracles de saint Ëloi viendront se joindre 
aux éclaircissements donnés par M. Peigné-Delacour sur l'auteur 
présumé de ce poème. 

La Société académique de l'Oise a obtenu la faveur d'Insérer cette 
année , dans le prochain volume de ses Afémptm, ce vieux poème 
écrit dans l'idiome picard. ^ 

U semble que cette Bibliothèque Bodiéienne est pour cette Société de 
Beauvais une source d'étude et de richesses historiques ayant trait à 
cette province, car en plus de co^poême concernant l'évéque vénéré 
deNoyon, les dessins des pierres tombales maintenant détruites qui 
se voyaient jadis dans les églises de Beauvais et de Tlle-de-Prance se 
trouvent conservés dans une partie des portefeuilles de Gaigntères; 
ces portefeuilles, exécutés sous Louis XIV, sont actuellement dans la 
Bibliothèque Bodléienue, et n'en sertiront probablement jamais; la 
Société académique de l'Oise a fait copier une' partie des dessins de 
ces anciens monuments qui se voyaient dans les églises de cette pro- 
vince et ils seront gravés. 

U. Peigné-Delacour a fait de même pour les soixante pierres tom- 
biles qui se trouvent dans non abbaye d'Ourscamp et qu'il a retrouvés 
dans ce riche recueil. 

C^est ainsi que chaque province rassemble ce qui intéresse et se 

5. 



122 tttJLLBTiN DÛ ftOOQtTifrrtn. 

rattache à son histoire, et qu'un vieux poëme expatrié sera rendu et 
offert aux amis de Télude de notre tieuk langage, grâce au zèle 
éclairé d'un littérateur picard très-dévoué à son pays. 
Recevez, Monsieur, Tassurance, etc. 

Mathok, 

Correspondâiit du ministèn de rinstraciion pabliqae pour Im 
teaVAttk kûrtoriqaeté 



BlliMotlièqne de la eolléflale de Salnt-BarlhéleBij 

:dé BéthaiÉê, an ±nv mîètté. 



A ifeM^tt le dintîeià^ dm Bttlletili dU Boaquinisle. 

Ifonaieur le directeur 

Les invetitaires des hibllothèqûés dé chapitré, tismontaniàufi^ épch 
que reculée, sont devenus fort rare^. cVst à ce titre (ttiej'ai rhonûeur 
de Vous adresser celui-ci , iqtti appartieht à la dernière moitié tlu 
iiliniècle(l2'ft}. 

Croyei, etc. 

Pt Là Fy3ii^-Mih.tcM!:<(. 

HAiBines (t^ord), lo 18 décembre 1S50. 

Livra éêSaM^-BarMlm^d^BéAmi. 

jLuca»,,|;Io84tiM; 

Salomon, glosatus; 

lÀher 2ob,versificahui 

ïplfeioYô cànoli.; 

Liber Sehteûiifctiini tlHeifèLotiibâ¥é). i 

Epistole Mncti Pauli^OMt; 

tiiin»aqtt« dioitiir Vnit maUnrni 

AUegoria toper Vetos Teatamentun (déficit); 

Quadiibariita mftgistri A^ani (Alain de Lille); 

Liber Gregorii ; 

lEiber fixechieles, piropbet . ; 

LapîdatitnA ; 

BébUûOteeû V0rt0l(f«lè; 

Yeterea Deorctales, in dtieb. Tolomimb.; 

Libellas, in quo sont sermones ; 

Kthimologie Iiidort ; 

Cpisiole Paoli, sine glosa, etc.; 

DuoMiMsalîa; 

Djralogns Gregorii. 

( Arcb. gén. de là préf. da PaÀ-âé-Cala!s.) 



A. KOÈtt, ttSUTAÉ, A PAklS. liS 

Monsieur Téditeur^ 

Je TOUS avouerai qu*en lisant Tarticle de M« le biblioplûie JacQb 
relatif à Tanteur inconnu du livre des Quinze Joie» du tnariof^tt inséxé 
dafis le dcroier numéro du BuUetin. je n*ai pas élé compléteroeut salie- 
fait, et l'en demande pardon à r illustre bibliophile, de la manière 4ont 
il explique le biïîtain final en attribuaut TouTra^è préciti à un cer- 
tain Lemonde. Sans énumérer toutes les objections que sa manière 
(Topérer pourrait soulever, il ne me parait pas supposaMe qu'un au- 
teur qui voulait déguiser son nom sous forme d'une espèce de cha- 
rade et qui a pour cela employé huit vers, ait au Plnooncevable mtt- 
adiesedda pranoneer son nom tout au loDg deox foie dans oes huit 
▼em, et c'est la principale raison qui me fait rejeter jusqti'à notivel 
ordre la prétendue découverie de M. lé bibliophile Jaoob. 

foseraî, quoique confus de me trouver en désaccord avec deux 
savants aussi distingués que MM. Lacroix et André I^ottier, pro|>û6er 
à mon tour une explication de cet indéchiffrable huitaio. 

rote la tête de labelle en admettant* comme H. Pottier, que la belle 
ne présente qu^un vocable et je Tôle devant «on de (c'est l'auteur qui 
parle ], il me reste belle. le décapite la mère, pour conaerver la pre- 
mière syllabe de ce mot, mais il faut remarquer» et c'est ici le point 
essentiel, que c'tst laniôt et après la ^conde^ c'est-à-dire après i'ppé- 
ration qu'il y a lieu de faire subir au mot messe; je prends donc 
messe sans tête ou esse, comme M. le bibliophile Jacob, que je place 
Immédiatement après belle, j'^y joins la syllabe mê et j*ai BeUe*«ese-me 
ou Bellesme. Ifon de ûv^c elles iendrorU (de Bellesme), sur demm fieds 
fd le tout acqiritte. 

De cette manière Je ne laisse aucun vers de c6té » tous ont un sens 
convenable, mallgré cela je ne présente ma découverte que floms toutes 
résennes et f attends la décision de vos nombreux lecteurs beajucoup 
plus versés que moi dans la science bibliographique* Je suis de Tavis 
de M. le bibliophile Jacob, une découverie chasse l'autre et 4a mieiwe 
ponxrait avoir le même sort en voyant le jour» Sio tramil ghiia 
muMÊL 

Le Tftre de Vicôtfite ûu de comte de âeUeeme a éié porté par Jes 
Ifontgommery» les ducs d'Alengôn, les comtes du Peteha ; Il oeiBerait 
pas impossible qu'Hun seigneur de ce nom ait pris pliû$ir à écrire 
résa^nt ouvltige des Quinze Joies^ lorsque Ton voit X^Quis 4'Oxlé^OS 
^ fat Ttsine Marguerite en composer dans le même genre. Pe pAui, la 
ville de éellesme, comme Basey» donnée pour patriA à l'aïUtfHir 
Lemonde, n'est située qu'à quelques kilomètres de Mortagfte.ii et 
E le bibliophile Jacob nous du lui-même que €'«st aux ÇapUfOina de 

' Tôt. 49* numéro du Butteikit 1^' janvier. 



iâ4 BULLITUI DU BOUQOUVMTB. 

Morlagne que )o iDanuscrit de Rouen avait été primitivement donné. 

Je crois encore que le Livre dei Quinze Joiest a^été éerit bien avant 
la fin (lu XV' siècle ; il Taudraii peut-être faire remonter sa naissance 
au xiv« ou tout au plus au commencement du xv*. Je compte faire 
des recherches à ce sujet, qui me pefrmettront, je Tespère, d'attribuer 
à un sire de Bellesme quelconque la création de ce charmant petit 
bouquin, dont Fauteur a si malignement mis en défaut depuis plu- 
sieurs siècles toute la science des bibliophiles. 

Veuillez agréer, Monsieur, etc. E. T. (de Brest. ) 

6 JAiiTier 18&7. 



•crrnrerlc du moyeo âge, — Les Ferrur^t <i«f forUtt par Ray- 
mond Bordeaux. Omjord, Parlur^ et Portt, il. Auhry, (Décembre 1858.) 
1 Tol. in-^«. 20 > 

Que les archéologues se réjouissent ! Voici une monographie excel* 
lente sur un sujet complélement neuf» qui a le double mérite de profi- 
ter à Tarchéologie pure et à Tindustrie. 

Le volume que nous avons sous les yeux est un petit in-quarto de 
128 pages, orné de 40 lithographies et de 149 vignettes dans le texte, 
qui reproduisent une série do monumentsen partie inédits. Le carton- 
nage, en percaline rouge, gaufrée et dorée, fait à Oxford, où le livre a 
été imprimé, a ce cachet d'élégance qui distingue toutes les publica- 
tions anglaises, et, en particulier, celles qui proviennent de la maison 
Parker. 

Les lithographies sont remarquablement exécutées et donnent une 
idée fort exacte des objets qu'elles représentent. 

Après une introduction pleine dMntérél, dans laquelle Tauteur jette 
un coup d^ œil général sur Vhisiaire de la serrurerie, vient une disserta- 
tion sur les serrures de portes^ qui forme le chapitre pr. 

Les ferrures de portes se divisent en pentures, clous, verrous et 
serrures, heurtoirs, poignées et anneaux, ferrements symboliques. 

La penture est la pièce qui vient s'adapter sur le gond, et qui est 
clouée sur le battant de la porte. D'abord simple barre de ter, chargée 
de oonsolider les madriers, ell« devient une décoration dont les fsrons 
du XII* et du xui* siècle surent tirer un grand parti. « Ces riches van- 
taux, dit avec raison H. Raymond Bordeaux, devaient ressembler as- 
sez aux ais de la couverture des manuscrits d'alors. Les pentures or- 
nejnentées et dorées, clouées sur le cuir ou les tissus qui cachaient la 
menuiserie, jouaient le rôle des fermoirs ciselés qui protégeaient le 
velours, le chagrin ou la peau de truie sur le plat des volumes. De- 
puis quelques années, cette analogie a frappé nos. relieurs modernes, 
qui décorent leurs ouvrages de fermoirs rappelant en petit les pentu- 
res ornementées des anciennes portes des cathédrales et des vieux 
ch&teaux. » 



À. AUMV, LUtAlRb, k PAAiS. iSS 

Des dix-neuf planches qui représentent des pentures, notis signale- 
roos particulièrement Tarmature qui recouvre la porte du sud de Tab* 
haye de Radford (Noitinghaoïshire), la porte bardée deTéglise deHor- 
mead (Hertforiisbire), véritable chef-d^œuvre du xiv* siècle, et celle, 
noo moins remarquable du collège de Herton, à Oiford. 

Les clous qui ornent les membrures les plus saillantes et rehaus- 
seQt le centre des panneaux de menuiserie jouent un grand rôle dans 
la serrurerie du moyen âge. Les clous ornés affectent les formes les 
plos diverses et les plus originales. Les exemples donnés par M. R. Bor- 
deaux sont fort curieux à étudier. 

le& verrous et les serrures du moyen âge sont en si grand nombre, 
DOS musées en renferment des collections si variées, que Tauteur n'a 
eu que rembarras du choix. Grâce à son goût éclairé, il a su réunir 
avec discernement les types les plus curieux, et les descriptions qu'il a 
jointes à ses dessins augmentent encore Tintérôt qui s'attache à ces 
sortes d'objets, sur lesquels les anciens forgerons aimaient tant à exer- 
eer les ressources de leur art. Nous regrettons seulement qu'il n'ait 
po donner un dessin de la merveilleuse serrure que le prince Soltikoff 
Tient d*acquérirt au prix de 2,205 fr. 

Les heurtoirs, poignées et anneaux, qui forment les accessoires in- 
dispensables des vantaux de portes, sont, malgré leur nombre, moins . 
géoéralement connus que les serrures. Le heurtoir du Puy en Yelay, 
la poignée de la porte de Téglise de Pennard (Somersetshire), l'anneau 
de Hoisaïc font regretter que la mode de ces belles choses soit passée 
et ne puisse revenir. Car, malgré Tespoir d'une renaissance, â laquelle 
M. R. Bordeaux semble croire, ch n'est pas dans un siècle où l'pn sa- 
crifie to^t au bon marché, que l'on rediplacera par des ornements so- 
lides,, et conséquemment fort chers, le prosaïque bouton de cuivre, si 
laid, mais si peu coûteux. 

Ceux qui regrettent les portes bardées de fer, les serrures au style 
fiamboyant» les heurtoirs sculptés, les anneaux ciselés, sont nés un 
âècletrop tard. Qu'ils se consolent cependant , avec le livre de M. Ray- 
fflood BcMtleaux. Ce livre leur prouvera une fois de plus que si l'art 
décroît â mesure que l'industrie progresse, les archéologues veillent 
pour en conserver le souvenir ; je souhaite qu'ils deviennent assez forts 
pour en arrêter la décadence. 

H. COGIUBIS. 



Vient de paraître : 

La première livraison des ArchlTes hlnl^rlqnes du départe* 
MDl de la Gironde. On souscrit : à Bordeaux, chez GouMutlhoUy im- 
primeur de la Société; à Paris, chez A, Aubry, correspondant delà 
SodéCé.^Abonnement : un an, i2 fr. 



En vente aujmrtthui : 

TABLE DU BULLETIN |»v les imées mui. 



LS3 Tabus littéraire et bibliographique du BuileHn du Btmqui- 
miêtê iK>ur Ids deux premiàres années, i8K7-i858, sont en vente 
aujourd'hui; elles seront envoyées /rMico,aYeo oe 38* numéro, 
aux eouêiriptiurs* 
Ceux de MM. les AbonnU qui ne nous ont pas encore fait parvenir le 
prix des tables sont priés do nous en adresser le montant ( trois francs ) 
soit en un mandat sur la poste, soit en timbrei-poete; aussitôt la récep- 
tion» nous leur expédierons par la poste et franoo. 
lA Table du Bulletin du Bouquiniste est divisée en deux parties. 
La première renferme les noms des collaborateurs du Bulletin , Tin- 
dication de leurs articles, comptes rendus ou travaux originaux» les 
titres des ouvrages qui sont Tobjet de ces comptes rendus et les noms 
des auteurs de ces ouvrages. 

La deuxième contient les noms de tous les auteurs, traducteurs» 
commentateurs citéa'dans dans les 8|4â4 numéros du Bulletin ; Tin- 
dication de tous les ouvrages anonymes que Ton trouvera» suivant la 
métbode de Barbier» au premier mot du titre ; enfin » et ce qui est 
d*une grande utilité» la liste des noms de lieux auxquels tous les ou« 
vrages historiques t)u géographiques peuvent se rapporter. 

Gomme on le voit, ces Tables sont appelées à rendre un véritable 
service» non-seulement à Famateur qui "veut s'enquérir des ouvrages 
que nous pouvons posséder enôore et qu'il désirerait acheter» mais 
aussi au bibliophile qui veut connaître le prix des Livres» et au savant 
qui cherche à recueillir les litres d'ouvrages relaiifs au même aujeti 

La valeur bibliographique particulière à notre Bulletin^ valeur que 
nous tenons essentiellement à établir» c'est de donâer Tindication 
exacte d*un grand nombre d'ouvrages rares» d'opuscules tiréa à petit 
nombre» de minces plaquettes» de tirages à part que les journaux 
mêmes spéciaux ne donnent que très*rarement» et toujours d'unemar 
nière incomplète* 

Nous espérons que le soin apporté à U rédaction do cette table ne 
fera qu'augmenter la valeur du recueil, objet continuel de nos con- 
stants efforts et de nos soins les plus assidus. 

À. Â. 



AVIS ESSENTIEL. 



Nous prévenons ceux de nos abonnés qui ne nous auraient pas fait 
parvenir le montant de leur souscription au ^i«(mpQur 185d qu'ils 
seront considérés conmie abonnés, sauf aviacoptxuire de leur part* 



LIVRES 

ANCIENS e;t modernes, rahes et cubieux 

En vente auœ prix marqués 

m 

A. la MhrtAAt d'AtieusTs AUBRY. 



^^ 



515 



€hmta%tB ht numismatiqne 

«OMNAICt, ANTIQUITte, EMBlJUtt, DlVIilt, ETO. 

Suite. 

# 

( Yo^êM U$ f|0* d0$ l«r, 15 jonvifT, V «1 lifhrwr.) 



CXKIBENS INSIGNIORA VETUSTATIS MONUMENTA 

QasR Flomtim wnt ia tbasaoro Mediceo, cum obsenrationibos 
Fr. Oorii. FhrmÈiœ, 4739-60, 12 vol. gr. in-fol. cartonnés à 
UBradel. Grand nonAre de portraits, médailles ^ pierres gra- 
vées, fleurons , vignettes et lettres ornées de très- jolis sujets 
{fis-bien gravis ^ diaprés Campiglia. 

Bel exemplaire en papier vélin de Hollande non rogné. 550 > 

Ce mAgnifiqne OQTrage est aioii divisé : STAfpps auti^um» décrites 
p«r Gorio» {Uask laUn), 1 toI. •— Fisrres oitAvsB9} décriies p«r Goriivi 
{ksfiê Uitin)t 2 >ol. <— Méoaill^Ss, décrites par Gorius {tevte hUm) 

3to1« — POSTRAlTt DIS PSIMTBBS ST SCULPTXURS , KTOC SOticeS, p» 

F. Uoûcke iUaU Uotùn), 4 vol. — Soppx.BiauiT aux portraits des pein- 
tres, par Ant. Pazzi {UxU italien) , S toI. — Ensemble 19 Tolumes* 

CoUectjoii trèt-esii]&ée« d'une exécution parfaite. 



i28 ' BUJLJLItTilf DU BOUQU1M18TS. 

596. BEYERLÉ-PHiLALÈT£ aux Véritables amis de la liberté. Obser- 
vations philosophiques et politiques sur les monnoies d'or et d'ar- 
gent. Parit, 1793, in-i, br. ^ « 30 

597. BREULiER (A.). Considérations nouvelles sur la numismatique 
gauloise. ParUy 1852, bn in -8. ^ » 

598. GARY. Histoire des rois de Thrace et de ceux du Bosphore Giffl- 
mérien éciaircie par les médailles. Pari$, 1752, in-4, v. mar., 
6 planches. 4 50 

599. CHAMPOLLiON-FiGEAG. Explicaliotl de la date égyp^eone d'une 
inscription grecque tracée sur le colosse de Memnon, à Tbèbes 
d'Egypte. Pans, 4819, in-8, papier vélin, cait., n. rog. PU»- 
che. 5 » 

600. COLLECTION générale des tableaux de dépréciation du papier- 
monnaie, publ. en exécution de Tarticle 5 de la loi du 5 messidor 
an V. Paru, in-4, br. i » 

600 6is. G0D8INÉRT (E.]. Essai historique et critique sur les monnaies 
d'argent de la ligue achéenne, accompagné de recherches sur les 
monnaies de Corintbe, de Sicyone et de Carlhage, qui ont eu 
cours pour le service de cette fédération. ParU, 4825, in4, br. 
Planches. 5 » 

601. GRAZANNES (Le baron de). Attribution à Solonium, Solonumou 
Solo, de la médaille gauloise avec la légende Sollos, Biais, 1844, 
br. in-8. MédaiHe. (Tiré à 50 exemplaires.) 2 » 

602. D'ANYiLLE. Traité des mesures itinéraires anciennes et moâe^ 
nés. Paris, Impr. Royale, in-8, v. fauve. 3 80 

Bel exemplaire. 

605. GAUTIER. Traité de la construction des chemins, où il est parié 
de ceux des Romains et de ceux des modernes, suivant qu'on les 
pratique en France, etc. Des Pavez des grands chemins et de ceux 
des rues dans les villes. Paris, 4750, ia-8, v. fauve. Figures. (Àvx 
armes.) 5 * 

Bel exemplaire. 

604. GRiVAUD. Dissertations et Mémoires sur différents sujets d'anti- 
quité et d'histoire, mis en ordre d'après les manuscrits de M. Pa- 
sumot. Paris, 4815, in-8, br. Plans et figures. 5 50 

605. GOiSGBARDT (Ch.)- Mémoires militaires sur les Grecs et les Ro- 
mains, avec une dissert, sur l'attaque et la défense des places des 
anciens , la trad. d*Onosander et l'analyse de la campagne de Ju- 

• les César en Afrique. Lyon, 1760,2 vol. in-8, v. racj gr. nombre 
de planches. 8 » 

606. KHEVEfrHULLER. Re^um veterum Numisomta anecdota, Ant. 
Perrara notis illustratar collata opéra et studiaFr. Ant. S. R. J* 
oomitis de KhevenhuUer. Viennm, in-4, v. mar. Pkmchês. 3 > 



€07. LA FAYE. Recherches sur la préparation que les Boitfaîns don- 
noient à la chaux dont ils se servoient pour leurs constructions* 
et sur la composition et remploi de leurs morsliers. Paris, Impr. 
ilayali, 1777, in-8, v. gr., fil. 5 50 

608 iELEWBL(J.). Etudes nuinismatiques et archéologiques. (!•' vol., 
type gaulois ou celtique). BruxelU»^ 1841 , in-8 de 500 pages, 
hr- 5 » 

SoToi d*aiiiear à M. Pierquin de Gemblonz. 

609. LONGPÉRiER (A. de). Dissertation sur deux deniers frappés en 
Provence pour les comptes de Forcalquier/ Paris, 1849, hr., in-8- 

Médailles. 1 75 

610. MÉTROLOGIE, OU Traité des mesures, poids et monnoies des 
anciens peuples et des modernes (par Pauctoii). Paris, 1780, in-4, 
v.mir. fil. 5 » 

611. REVRAriNO. Populorum et regum nummi veleres inediti. Vindo- 
èonœ, 1779, in^, dem.-rel., v. b^ Planches. 10 » 

Bel ezempiftire. 

611 OOGONE (A.). Imperatorum Romanorum Numismata, a Pompeio 
Magno ad Heraclium; quibus insuper additae sunt inscript, que- 
dam Teteres, arcus triumpbaies, et alia ad hanc rem necessaria. 
iitfwrptce, Plantini, 1579, in-i, parchemin. PortraU. . 5 "» 

Sxempl. de M. Quairemère, interfolié de papier blano. 

6^3. tLACART DU ROY sur Is règlement général de ses monnoyes 
Atiwers, 1635, pet. ln-4, br. Fiffures de monnaies. 5 » 

(14. BEcvBiL DE MEDAILLES de rols, qui n*ont point encore été pu- 
bliées ou qui sont peu connues (par Pelierin). Paris, 176-2, in-i, 
dem.-rel., 21 planches et texte explicatif, 218 pages . 10 » 

6*5. R0GHO?r. Essai sur les monnoies anciennes et modernes. Parist 
479S, in-8, br , 6 flanches. 3 80 

M. SAEZ (F.-L.). Demonstracion hislorica del verdadero valor de lo-^ 
daslas monédas que carrian en Gastilla#urante el reynado del 
senor don Enrique IV y de su correspondencia con las del senor 
b. Carlos IV, con un apendice de instrumentes que justifican el 
Talor de las mismas, etc. Madrid, 4 805, in-4, br. » 

617. TBLAZQUEZ (L.-J.). Eusayo sobre los alphabeios de las letras 
desconocidas que se encuentran en las mas antiguas medaltas, y 
monumentos de Espaôo. Madrid, 4732, in-4, br. 20 planches de 
médailles. 10 # 

6i8. VIE PBiYÉE, politique et militaire des Romains sous Auguste et 
sous Tibère, dans une suite de lettres d'un patricien à son ami; 
(Trad. de Panglais de miss Knight par madame Lindsay ) Paris, 
4801, in-S, ▼. gr. 5 30 



430 msuMra vo BOOQimmM. 

6i9. wiTTE (J. de). Description des médailles et des aAti^oités du 
cabinet de M. Pabbé H. G. Pam,i 8S6,in-8,br.Pkifiafo«. 4 » 



0UVRA8E8 DIVERS 

ANCIENS BT MODBamSS. 



621. ACADEiiiiGiENS (Eloge des) de F Académie royale des sciences 
mortg dans les années 1741-1742-1743; par Dortoas de Malran. 
Paris, 1747, fig.— Réflexions sur quelques causes de Tétat présent 
de la peinture en France, avec un examen des principaux ouvra- 
ges exposés au Louvre le mois d'août 1746, par Delafond. LaEayê^ 
1747 [rare). Ïn-i2, v. m. {Bel ex.) ^ 7 » 

622. AN INTRODUCTION TO THE STUDY OF GOTHIG AftCHITEG- 

TtRE, by B.-J. Parker. Oxford, 1849, in-18, car!, angl. Nombr. 
figures gravées. « 9 » 

Ce petit volame, que l*on pourrait nommer lei7a(bifM«tttilderarchéo- 
logaei renferma, sous lo modeste titre à*lnUroàvi^^wni un excellent traiié 
d'architecture gothique. Le format commode danfl lequel il etit publia 
permet aux amateurs de le porter arec eux et de Ikciliter ainsi Km reoher* 
cAiei. 

623. ARGHiTECTunAL HiSTORY (Thc) of Cantçrburv, Winc|iester 
and York cathedra), by Rev. R. Willis. S part, on 1 vol. Jtondon, 
1845-48, in-8, cart. anglais, grand nomhr. de fig. ' 12 » 

624. BARZAz-BREiz. Chants populaires de la Bretagne» recuallis et 
publiés avec une traduction fritfiÇftiâei de# ansuments et des 
notes, par Hersart de la Viilemarqué. Fmirù^ 1846, 2 vol. in-12, 
reliés. 7 » 

625. RERicARDi. Essais sur la vie, les écrits et les lois de Michel 
de l'Hôpital, chancelier de France. Paris ^ 1807, in^S, dem.- 
rel. ' 2 »0 

626. RiOGRAPHiE uiYULBRSELLE, ancienne et moderne {'partie my- 
tAo/o^tqiie], ou Hisroire par ordre alphabétique des personnages 
des temps héroïques, et des divinités grecques, italiques, égyp- 
tiennes, hindoues, japonaises, Scandinaves, celtes, mexicaines, etc. 
Parité Michaud, 1855, 5 vol. in-8, br. 18 » 

627. BUCHEZ SANTEZ IVONN, OU Vie de sainte Nonne et de son fils 
saint Devy (David), archevêque do Menevie, en 5519 ; mystère com- 
posé en langue bretonne antérieurement au xii* siècle, publ. d'a- 
près un manuscrit unique, avec une introd., par Tabbé Sionnet» 
et accompagné d^une trad. littérale en regard, par Legonidec. Pa- 
ris, 1857, in-8, dem.-rel.,,mar. Lavallière. Fac-tiniUé. 8 » 

Tiré à cent exemplaire! • 



658. càibe (A.)« La Science des pierres précieuses appliquée aux 
aite,2« édition, corrigée par Leroux-Dufié, Paris, 1833^ iu-8, dem.- 
rel. • 4 » 

Ourrage dans Wqael Iw kpidairwa les joaillîera» le* antiquairet» gra^- 
Taorst bijoutiers t cbanipeun^ amateurs trouTaront des préoeptaa in- 
straciifii. 

659. CAI.VBT CDom Aug.)- Abrégé chronologique de Vhiatoire sacrée 
et profane. Namf^^ i739i in-lt« jolie dem.-rel. mar* ¥iol. f« 4 » 

690. G AMfOT. RéOexiona sur la puissance motrice du féu, et s ur les 
machines propres à développer cette puissance. Paris^ 4fâl, in-8, 
br, 8 » 

631. CHATiLLON (Le comte de). Quinie ans d^exil dans les Etats 
Romains, pendant la proscriptioii de Lucien Bonaparte. Parité 
)842« 2 tom. en 1 vol. in-8, dem.-rel. fortraiis et dessins représ. Us 
principales scènes^ lithogr, d'après les dessina de t auteur. 4 » 

632. CHÊfcsDOtiié. Etudes poétiques. Paris ^ 18{0, in-8, dcm.- 
rel. 2 > 

633. CH£iraiEa. Mémoires d'une honnétç Temme» écrits par elle- 
même et publ. par de Chevrier. LondreSf i753, 3 part, en I vol. 
in-12, V. mar* 3 50 

634. ciMBER ET DANJOu. Archivcs curieuses de Tbistoire de France, 
depuis Louis XI jusqu*à Louis XYlll (1' et 2* séries). FariSj 1834" 
1840, 27 vol. in>8, br. (ExempL non coupé,) 95 » 

633. CONSIDERATIONS sur Tétat présent de la littérature en Europe 

(par1\obinet de Rennes). Londres, 1762, in-12,maroq. rou„ fil-, tr. 

dor. [Ànc. reliure.) 8 » 

Ms-bol exempt, bien eoDâerté. 

636. CONSTITUTIONS (Les) du monastère de Port«Royal du Saint Sa- 
crement. Parisy 1721, pet. in-1^, v. jas. 2 » 

637. CORNEILLE (CEuvres choisies de Pierre et de Thomas). Paris^ 
P«/)07i(, 1824,8 vol. in-8, br. PoWraiï. 15 » 

638. cuviER (G.)- Recherches sur les ossements fossiles, où Ton ré- 
tablit les caractères de plusieurs animaffiL dont les révolutions du 
globe ont détruit les espèces, 4<' édit, Paris, 1854,10 vol. in-8, br., 
et 2 vol. ff atlas contenant 280 planches. 46 » 

6St. DANiCAN (Âug.). Les Brigands démasqués, ou Mémoires pour 
servir à Tbistoire du temps présent. (Dédié à tous les ennemis da 
meurtre et de Vanarchie.) Londres^ 1796» iu-8, dem.-rel. maroq. du 
levaut, n. rog., tète dor. Portrait e^ pied de Barras. {Envoi d'au- 
teur.) 8 » 
Anecdotes curieuses^ détails sar le personnel du Directoire. 

64d« ^lAMKSOSft sur Tutilité des moines reniés (par Ansart). Parisy 
1769, in-i2, maroq. rou.> til., tr. dor. {Ajio. rei) $ p 



152 BULLSTW 1>U IIUilV»VUII9TK. 

64i. DOMESTic ABCniTECTUBiB (Somo account ot) in Engriand, from 
the conquest tû tbe eiid oï ibe thirteenth century, by T. Hudson- 
Turner. Oxford^ 1851, i fort voF. in-S, cartonné à Tangl. 20 > 

642. DOMR8TIG ARGHiTECTL'BE (Some Bccount of) in England, from 
Edward I to Ricbard II, by tbe editor of tbe Glossary of Arcbitec- 
ture. Oxford, Parker, 1SS3, 1 fort vol. in-8, cart. à Pangl. 20 » 

NouB ne possédons en France aacon ouTrage de ce genre. La lecture 
en est très-attachante et on y trouTe non-senlHment des détails pure- 
ment archéologiques sur les maisons^ les meubles , les instruments de 
première nécessité inventés par nos pères «mais aussi des renseigne- 
ments sur leurs mœurs encore si peu connues Ces deux ouvrages, sj^en- 
didemeot imprimés sur beau papier Télin, sont ornés d*un grand nombre 
de planches finement gravées. 

643. DORioif. La Bataille d'Hastings, ou l'Angleterre conquise, poème 
en douze cbants, avec introd. et noies, 2« édit. augm. Paris^ 1821, 
2 vol. in-8, dem.-rel. 3 50 

644. DU FAiL (Noël). Discours d*aucuns propos rustiques, facétieux et 
de singulière récréation, ou les Ruses et finesses de Ragot, capi- 
taine des gueux> etc*. 1732Jn-12, maroq. rou., fil.» tn dor. {Ano. 
reliure bien conservée.) 10 ' » 

645. Dupcis. Abrégé de Torigine de tous les cultes, nouvelle édition. 
Parié, 1822, in-8, v. éc, dent. Portrait. 3 50 

646. EXPOsiTio IN CAMTiGuii CAMTiGORUM Salomonis, a Domno 
Andraea-Josepbo Ansart. Pari$., 1771, in-42| maroq. rou. fil. tr. 
doT. {Ancienne reliure.) 3 50 

Très- bel exemplaire. 

647. FERRiER. Préceptes galans, poème. Paru, Claude Barbin, 1678, 
in-12, v. gr. 5 » 

648. FLORIAN*. Œuvres, nouvelle édition. Parie, 1823« 13 vol. in-8, br. 
Figures et portraits. 48 » 

649. FORTiA D'URRAN. Mémoire et plan de travail sur Tbistoire des 
Celtes ou Gauloii, c'est-à-dire sur Tbistoire de France avant de- 
vis ; suivi d'additions et de tables pour les deux vol. qui ont déjà 
paru. Parts, 1807, in-12, br. 2 » 

650. GARAT. Mémoires bistoriques sur la vie de M. Suard, sur se8 
écrits, et sur le xviue siècle. Paris^ 1820, 2 vol. in-8, dem.-rel«» 
v. ant. 3 50 

651. 6AR8IA (Carlo). Antipatia de Francesi e Spaf^uoli ; opéra piace- 
voli e curiosa ; del dottor tradotta di spagnuolo in italiano da Cl. 
Yilopoggio. In Venetia, 1660, pet. in-t2, parcb. (Rare.) 3 50 

652. GÉNIN (F.). Les Jésuites et FUniversité. Paris, 1844, in-8, 
br. 2 75 

655. GENLI8 (Madame la comtesse de). Histoire de Henri le Grrand. 
PairiSf 1815, 2 vol. in*8, dem.-rel. 5 50 



A. AUBRT, LIBBATIK, A VAKIS. f35 

654. GiaARD (L'abbé). Les vrais principes de lalangae françoîse, on la 
parole réduite en méthode, conformément aux ioix de Tusage. Pa- 
rti, 1747,4 vol. in-iî, roar. ro'u., fil., tr. dor. (Ane. rd.) iO » 

Exemplaire de la Bibliolhèqae d'AgueMeaa. 
6S5. GLCSSART OF TERMS USED Ilf GREGIAN, BOMAN, ITALIAlf 

AHD GOTHIG ARCHITECTURE. 5« édition. Oxford^ H, Parker, 
18S0, 4 vol. de texte et 2 vol. de pi. Ensemble 3 vol. in-8» pap. vél.» 
cart. anglais, tr. dor. 60 fr. net 90 « 

Cavrage d'ane exécution remarquable et qui > outre let 964 pi. d« 
Vattas, est orné de 700 bois graTé«. Le prix de poblication était de 60 fr. 
Arant l'apparition da travail de M. Tiollet-Ledac cette publication pon- 
Tait passer poar le seul bon dictionnaire archéologique qui existât. 

Aajoaxd'nai il lotte encore aToe ayantage sur oi dernier pour le nom- 
bre des dessins qn*il renferme , la multiplicité des tjpes qa'il reproduit 
eik finesse d'exécotion de ses gravures. 

686. GODEAU (Ant.), évoque de Grasse^ Poésies chrestiennes. Paris^ 
S. UPeiit, 1646, in-12, v. fauv. AL Titre grané. 4 » 

687. GRAMMAIRE GÉNÉRALE et raisonnco, cent, les fondemens d« 
Fart de parler, expliqués d'une manière claire et naturelle.* Essai 
de grammaire françoise, ou Dissertation sur les prétérits couipo- 
ses, par Tabbé d'Olivet. Paru, 1754, in-12, v. mar. S » 

688. GRIFFET. Traité des différentes sortes de preuves qui servent à 
établirla vérité de Tbistoire. Liège, 1769, in-12, v. fau., fil. S » 

<S8d. gher. Mœurs et usages des Turcs, leur religion, leur gouverne- 
ment civil, militaire et politique, avec un abrégé de riiistoire otto- 
mane. Paris, CùuHêlin, 1747, 2 vol. in-4« v. mar. Front, gravée 
fgufti et plant et jolies vignsltet d'après Boucher, 8 m 

800. HBCS.EWELDER (J.). Histoîre, mœurs t>t coutumes des nations 
indiennes qui habitaient autrefois la Pensylvanie et^es États voi- 
sins, trad. de Tangiais par le chev. Du Poncean. Paris, 1822, 
in-8, dem.-rel. 3 » 

861. MiSTOiRE DES RATS pour scfvir à rbistoire universelle (par de 
Sigrais). A Ralopolis, 1757, in-8, dem.-rel., v. fauve. (Bruyère.) 4 > 

682. BOFFMAW (F,-B.) Œuvres, précédées d'une notice sur sa vie. 
Paris, 1834, 10 vol. in-8, dem.-rel., v. viol. PortraiL 20 » 

865. HORATii FLACGi Opéra omuia receusuit Filon, in regio Ludo- 
vicilfagnicollegioprofessor. Paris.^ impr. de Diàot, 1828, in-64^ 
Jolie rel., mar. rou. fil. dent, et compart. en or, doublé de mar. 
vert du Levant, large et riche dentelle à petits fers, tranche do<- 
Tée{Niédrée), , 60 » 

Jolie édition, imprimée en oaraci^s microscopiqaes. (Véritable chêf^ 
à^esuwe ds IjfpogrivpKiê ei de rêliwê). 

684^ ULRAOME (E.). Sistoire de la cbute de l'Empire. Paris, 1820, 
t volin-8t dem. rel. , mar. rou. Cartes et plans. 8 » 



134 BULLKTIIf DD BOtTQITIKlSn. 

665. LÀ cniPTOGRAPHiE DÉvoitÉE, OU Art de traduire ou de dé- 
chiffrer toutes les écriture?, en quelque caractère et en quelque 
langue que ce soit, quoiqu'on ne connaisse ni le caractère, nf cette 
langue, appliquée aux laagties (Vnnçaise, allemande, anglaise^ 
latine, italienne, espagnole, suivi d*un précis analytique des lan- 
gues usitées, par Yesin de Romanini. Paris, 1957, in<^ dos et 
coins de mar. Lavallière. 4 50 

666. L'AGRICULTURE , OU Ics Géorgiquod françoises, poème (par Ros- 
SQt], 2« édit. Portf, 1777, ln-12, maroq. rou. fil. tr- dor. {Ancienne 
Miure.) J » 

. Bel «acemplaûre. 

667. tA]»iARTiisc>(A. de). Laato]:t de Socrate» poêcoe. Piyif» 1823, 
in-8, dena^^rel. 1 75 

668. LAMARTINE (A. de). Le Dernier cbant du Pèlerinage d'Harold 
Part*, 1885, in-8, dem.-rel- 1 t6 

669. LAMARTINE (A. de). La Chute d*an a^ge. Pari», Oà^êdin, 1838, 
2 vol. in-89 dem.-^rel» 4 80 

* 

670. LAMARTINE (A. de), fiannoules poétiques et religieuses. Paris, 
1830, 2 vol. in -8, dem.-reJ- 5 » 

Première édition. Il are. 

671. LAMARTINE (A. de). SuF 1r polîtiquo itxtionnelle.-^Méditfttions 
poétiques. Parist 1821, in-8^ dem.^rel. % tlO 

672. LA QUESTION RELIGIEUSE EN ORIENT. Réfiitation d*tin écrit 
intitula : Paroles de Tortiiodoxie catholique au catholicisme ro- 
main. Paris, 1854» in-8. 1 75 

.673. LA MENNAis(F. de}* Essai sur riiidi£Gârenoe en matière de rell- 
gioû. P«K$, 4St8»tom.l«%ia^,dein.-rel. 6 » 

Épuiflé. Rar»« 

674. L'ART de bien employer le temps en toute sorte de conditions 
(par Courtin). Part», 4693, in*i2, Jolie d.-rel., ▼. fau. i • 

67o. LERER. collection des meilleures dissertations, notices et traités 
particuliers relatif à rhisioire de France^ composée en grande 
partie de pièces rares ou qui n'ont jamais été publ. séparément, 
pour servir à compléter tootes les collections de mémoires ssur 
cette matière. Paris, 1838» 20 vol. in-d, dem.-rei. mar. n. {hel 
exemplaire.) 115 > 

676. LE GiTATEUR RÉPUBLICAIN^ recuêil de principe^ dô liberté, ou 
Choix principaux de traités de lémocratie, eiiraits de divers 
éoiits 4e philosophie tnciemie et novivel!^. Pt&ii, 18^^ in-8, 
br. 3 • 

tt77« us CLERC. Pratique de la géométrie^ sur le papier et sur le fer- 
rain , où par uae néthode nouveile tt singulièpe r<m |»iit avec fa- 



GJttti et tn peu i& temps ee perfectioDner en cette science, ilfiu/^r- 
dam je9i^in-12,dem.-rel. S > 

NombfMiaM pUnehoi géoméiriqiiet ornées de j«lis detiivf. 

678. LEGËNDRÊ. Vie du cardinal d'Âmboise, premier ministre de 
Louis XU. Roue^^ 1724, 2 yoI. in-i2, y. gr. 2 » 

S79. i*K jDix-HUiT BÂUMAïAE, OU Tableau des événements qui ont 
aiaené cette journée, des moyens secrets par lesquels elle a été 
préparée, des faits qui Tout accomp. et des résultats qu'elle doit 
avoir, etc. Paris, an YIII, in-8, dem.-rel. 5 » 

Qiê. LEf MILLE ET UNE ?iuiT6,coates arabes, tnad. en Oraoçais par 
GaUand, nouv« UdU revue et augmentée par M. Bestaing» et pré- 
cédée d*une notice sur Galland, par Gh. Nodier. Part>, Dupont, 
18ft, 6 vol. In -S, br. Figures. Î5 » 

6Bi. VOFFJCE de la sainte et immaculée Conception de la glorieuse 
Vierge Marie, mis en françois, avec une explication de ce qui est 
CÉAlenu «n oel office, i^ M. N. F. V. D. M. Parist 1665, ki-lfl; v. 
br. 5 » 

G6S. LOBEifTi. Polidilnel^eK^oi'dM marionneites, devenu philoro- 
pbe. PmiSt 1848, io^f gr. pa|^., dem.^rel. oeHve, loar. vert. Nom- 
bfnKâurinùéaUÊhUktB. > 

0K. LUI KEN (Joan). Desmenscben begin mkklen en einde. Âmsler- 
ten, 1712» in^2, véL ATomôr. fig. fin% bien grm». et portrait 50 

W4. itAilllET-tiiCôSttl. CEtivres. Pterit, Ï822, în-é, v. ant., fil., tr. 
dor. 5 » 

Envoi d'autour à M. Alexis DtMttèstiQ. 

iBIQ. MAAHOKTXft. ilé«Moiroi 4*iin père pour servir à Hjucruction de 
aoê eniàtite. ^«rté, 18(14, 4 vol. iii-S, t. i\ac. 7 » 

en. ff AMiEum (le 9.). Orai^n funèbre èe Françoie-Lauits de Bour- 
bon-, i^nee de Cont^^ prononcée en 1709« Paris, 17001, in-12,. 
T. ée. {Bel e(eempîaire, aux arme$,) Edition originale. 12 » 

ttî. *à*r0H Wt%k rkfiVHm. Ittstoîfe parWenliôre des événements 
qui ont eu.lieu en France, pendant les mois de juin, ^viltet, août 
et flspleajbre 1790, «t qut ont opéré la cfante du trône royal. Pa* 
ris, 1896, ia^' v. jnac. 5 n 

OMi. dot éëiafla igtioréli ipaar la plupart , lot qultiâuccs dot employé! 
aux exécutsonB Baoglantes , — la liate alphabétique iie ioetae les yie- 
iimaa égorgées à Paria , Lyoi, Orléans, Versailles et Meaux. 

688. 1L4ZI3BE (À.). Histoire de la révolution de 1688, en Angleterre. 
Pwriif 1885, 3 vol. in-B, dem.-rel. cuir de Russie, a » 

Uè. muMEV. ii\àpooal99te de MeMoD» <» RévMaâkKi «des «lystôres 



156 tiaiRiK BU ■oOQUiRnn» 

cénobitiques. SanU-Léger^ 1668, petit in-12, v. br. Tilrê gravé, 

3 « 

690. MÉMOIRES de la marquise de La Rochejaquelein > écrits par 
elle-même, 4« édition augm. Pari», 4807, iD-8, v. rac. CarUt ei 
portr. S 50 

691. MERVLA, De Romanomm comitiis et prœmiis qus militiam se- 
quebantur;i675.— ALSTORPHii Diss. pbilologicade lectis, subji- 
citur ejusdem de lecticis veterum diatribe. 4704, pet. in-li, vél. 
Figurai, 3 » 

692. MiLLOT (GBuvres de Tabbé], de FAcadémle française, continuées 
par MM. Millon, Delisle de Sales, etc. Faris^ Ltdomx tt Tenré^ 
1819, 12 vol. in-8, dem.-rel. mar. rou. du Levant, n. rog. 24 » 

693. MOREAU (Mademoiselle Elise). Rêves d^une jeune ûlle, poésies, 
FaxU, Rolland, 1857^ in-8, v. vert, fil., ornements en or. 4 50 

EnToi d'auteur à S. M. le feu roi des Français Louîb -Philippe I*'. 

694. M0L1NBI (Lud.). Morum exemplar seu cbaracteres. Lugd. Batav. 
apud J. et D. EUevirioSt 1654, pet. in-12, vél. Tttre gravé, 5 * 

Bel exempl. d'un Elferir fiiri Joli- et peu common. 

695. MONTGAiLLARD. Histoiro de France, depuis la fin du règne de 
Louis XVI jusqu'à Tannée 1825, etc., 7« édition, ornée de 90 figu- 
res sur acier d'après Rafiet. Paris, 1834, 9 voL in»8, dem.-rel. v. 
rou., n. rog. {Bel exempl.) 22 » 

>696. NODIER (Charles). Questions de littérature légale.— Du Plagiat, 
de la Supposition d*auteurs, des Supercheries qui ont rapport aux 
livres, 2 édit. Parû^ 1828, in-8, cart., n. rog. » 

Bel exemplaire en grand papier. 

^B93« OBvvEES COMPLETES de mesdames de La Fayette.etde Tencin, 
nouvelle édition. Pom, 1804, 5 vol. in*8, v. mar. Porfroti. 10 » 

«696. OBCTRB8 GOMPLàTES de J. J. Racpsact; revues, corrigées et 
augmentées par l'auteur, suivies de ses œuvres posthumes. 1838, 
6 vol. in-6, br. 26 > 

Cet ouvrage contient d^intéreManti mémoirea relatifii à Thistoire de la 
Belgique. 

699.0E'UVREft DE nEGNARD, avcc des avertissements et des remar- 
ques sur chaque pièce par M. G. Garnier. Paris, impr. de Mon- 
jt'fifr, 1789, 6 vol. in-8« v. ant.» dent., ir. dor. Figurée de Moreau et 
partraite, 55 » 

Bel exemplaire {.contenant les pièœa compoaéea pour le Théâtre-Ita- 
lien. 

700. OBAisoiv FUNÈBRE de très-haut, etc., prince Louis d'Orléans» 
duc d'Orléans, premier prince du sang, prononcée le 23 mars 1752, 



A. AUBEY, LIBBAIEB, A PABI8. 157 

par le P. Bernard. Partes La Haye, 1752» in-i, mar. n. fil. tr. 
éor, [Aux armes du cdrdinal de Rohan) 5 » 

701. ouvAROFF. Essai sur les mystères d^Eleusis (publié par le baron 
Sylvestre d^^^acy), 3« édit. Farts, Jmpr. RoyaUf i8t6, ia-8, br. 
TUre gravé, t vignettes, (Tiré à petit nombre,) 2 > 

792. LE MÊME* Papier vélin. • 4 » 

705. PAaNT. OBuTres complètes précédées d'une notice historique sur 

sa vie. Paris, 1826, 2 vol. in-8, dem.-rel. Portrait. 12 » 

7M. FABIS, ou LE LIVBE DES CENT ET Uff. Pafis, LadvOÇOt^ i831, 

iSvol. in-8, deai.-rel. 30 » 

OoTrage rédigé pftr Arago, Ballanchei Balzac, BatiiuBerthood, Carrel, 
ChaCeaabriand . Couain, de J oBsiea , comte de Lab.>rde, Lamartine, de 
Sacj, Guixot, Victor Hago, J. Janin, A. Marrasti Michaud, Cti. Nodier, 
PigaoH Lebrun, F. Soulié, etc. 

705. PBiLiFPiQVES contre les bulles et autres pratiques de la faction 
d*Espagoe, pour très-puissant et victorieux prince Henri le Grand. 
Tours, Jamet Mettayer, 1892, pet. in-8, 2 part, en 1 vol., v. mar. 
{Aux armes,) À » 

706. FOÉsiES DiVEESES (par Frédéric II, roi de Prusse). A Berlin, 
chez Ckrétien Frédéric Voss, MDGCLX, in-i, maroq. rou. plein» 
tr. dor. iO » 

Édition originale, tirée attr papier de Hollande» ornée d^an frontispice, 
dejoIiivTignettes et ouif-de-lampo graTéa bot acier. 
Ezempl. d'une conserration parfaite. 

707. POÉSIES de mademoiselle de Malcrais de La Vigne. Paris, 1735, 
in-i2, V. gr. 4 » 

706. POCQUEviLLE (H.-L.) Histoire de la régénération de la Grèce» 
comprenant le précis des événements depuis 4740 jusqu'en 1821. 
Paris f 1824» 4 vol. in-8, dem.-rel. Portraits et cartes, 8 » 

709. POCQCEViLLE (H.-L.). Yoyagc dans la. Grèce» comprenant sa 
deseript. anc. et moderne, avec des considérations sur Tarcbéo- 
logie, la numismatique, les moeurs^ les arts, etc., de ses babitants* 
PariSf Didot, 1820» 5 vol. in-8» dem.-rel. Figures. 8 » 

710. PLATiKA Cremonensis Opus de vitis ac gestis summorum Pon- 
tiflcum} ad Sixtum IV, pont» max.» deductum» etc. 1479-1529. S.L., 
i645. In-12» vél. {Bel ex,) 4 » 

711. puiBCfiQUE (A. de). Histoire comparée des littératures espagnole 
et française. Paris^ 1845» 2 vol. in-8, dem.-rel. 8* » 

711 QciLLET. La Gallipédie, ou la manière d*avoir de beaux entians» 
poème didactique» trad. du latin en vers français (avec le texte en 
r^ard), par Laccelin de Laval. Paris, 1774, in-12, v. mar. 5 50 

713. EBLATION d'un voyage à Bruxelles et à Goblentz (1791) (par 
LouislVllI). Paris, 1823» in^S, dem.-rel. 3 » 



i3S BDLLBTIlf DU BOCQUIKISTB. 

714. BOSTAGNY (Le sieur de). Instruction de la fille de Calvin démas- 
quée à Messieurs de la religion prétendue réformée, avec des let- 
tres en prose, et en vers libres, pour seconder les pieux desseins 
de noire invincible monarque. Paris^ 1685, ioiS, v. gr. Plan^ 
ehe, 8 » 

7f5. ROUSSEAU. Œuwes, nouvelle édit., suivie du dictionnaire de 
musique et dé Rousseau juge de Jean-Jacques, dialogue d'après 
Je manuscrit de M. Rousseau laissé autre les ihaios de Brooke- 
Booihly. Neufckaêel, 1764, 25 vol. in-8, v. mar.» fil. P9rtraH il 
figures de Gravelot et de Cochin. ^ * 

Boa ezebiplain. 

7i6. s.ii.vAivDT (A. de). Seize Mois de la Révolution et les révolulion- 
naires. (Paris, 1830.— Lyon, 1831). Pons, 1831, in-8,dem.-rel.î » 

717. SABTOBius (C.)- Essai sur Tétat civil et' politique des peuples 
d'Italie sous le gouvernement des Gotbs. Parts , 1811, in-8, 
br. S > 

718. sciPiON ouPLEix. Les Lois militaires touchant le duel. Paru, 
1641, in-8, v. mar. S » 

719. 8PUBZMEIM. Observations sur la pfarénologie ou la connaissance 
de rhomme moral et intellectuel, fondée sur les fonctions do 
système nerveux. Paru» 1818, .in-8, v. rac.» dent. Planches» (Du- 
caslin.) ^ '^^ 

720. STAËL (M* la baronne de). Considérations sur les principaux 
événements de la Révolution française. Paris, 1818, 3 vol. in-8i 
dem.-rel. ^ * 

• 

721.8TOB1A D'iTALiA dj Fr. Guicciardûii; — dito, côntinuata da 
quella del Guicciardini sino al 1789, di Carlo Boita; — dilo dal 
4789 al 1814 al scritto di G. Botta. Parigi, 1832^» âO vol. in-8, br. 
{Exempl en Irès-bùn é(ai.) 60 * 

722. TBBENTii Comœdiae sex, quibus iM^oedunt notas ' Bsarginales 
J. Min-EUii. Raierodami, 1702. Pet. iu-42, v. mar. fil. Titrt 
gravé. 2 50 

723. TUE CALBNDAB OF TBE ANGLICAN Ghiirch, ittustniied witb 
brief aocoonts of the saints who havechurcbee dedicated io tbeir 
names, or wbose images are most frequeotly met witli, in En- 
gland : the early Christian and médiéval symbols; and index of 
emblems. Oxford^ Parker, 1851, ln-12» carU anglak. Nombr. 
figures et bois gravés. . 10 » 

L'bagiographe ironyera dts lentaigneBeais p^oktiji doM o* petit 
ItTre, édité aTeo boaaconp de aoin. L^arckiéologue y rencootten ^ 
curieux documenta Bur la symbolique chrétienne du moyen âge. 

^ 724. vu MOIS DE FOJLiE, poème OU hfuît chaiils (pftT d'Egoiny). « Nous 



A. AUWT, UIRAIftl, ▲ VA1I8. tSt 

ne vivons que deux moments : Qu*il en aoit un pour la folie. » 
Yaucluse, 1803, in-8. br. Papier vélin. 2 > 

Peiit livre rare, imité d'un ouvrage de Koizebue, intitulé : les Bijoux ' 

795. VIE DE LOUIS XTi. Examen impartial de la vie privée et publi- 
que de Louis XVI, roi de France, Hambourg, 1797, in-8, dem.-rel. 
Figures et porlrait$, 5 KO 

7Î6' tu PRIVÉE de Voltaire et de M"»* du Chàtelet pendant un séjour 
de six mois à Çirey (p^r :aadame de Grafâgoy). Parti, 1820, in-8, 
dem.-rel., pap. vél. Portraits, 4 » 

727.YIG1VT (A. de). Cinq-Mars ou une conjuration eous Louis XIU- 

Paris^ Canel^ 1826, in-8, dem.-rel- 4 » 

%.viiei«£]|iAin. Histoire de Gromv^eU, d'aprè3 les ipémoiros du 

temps et les recueils parlementaire* Pm9, 4819, % vol. in-8, 

4em.-rel. 7 > 

TIf, TiTET. La Réforme en 1500 ou le tumulte d'Amboise, scènes 
historiques. Parisy 1829, in-i, dem.-reL neuve, mar. vert, n. 
rog. 4 50 

730. vaiTCftE. Les Œuvres de M. de Voilure, contenant ses poésies, 
avec rbistoire d'Aloidalis et de 2élid6. Paris, Ctouzier, 1754, 2 

vol. in 12, y* ant. » 50 



HltTOI«C GiNtRALE ET PARTICULIERE DES VILLES 
ET PROVINCES DE FRANCS 

(Sttiie* — Vùy^K lé numéro du 15 fhrîer, ) 

T&,mAUWN (lolM). Le Pfieitfé de Saint-Thibaud-en-Auxois. Paru, 
1848, in-8, br. 1 » 

7S.llémoirM de la aoolété Eduenne. jltiltm,lR44, iD-8,br. dtrie et9& 
fi. denumUmatique et d*antiquités, 4 » 

733, HiLi,B. Abrégé obvoeoiogique de Thirt. eeolésiastlque, civile et 
littéraire de Bourg^og^ne depuis rétablissement des Bourguignons 
éaiia les Gaules, jusqu'à Tannée 1772. JHjon, 1771, 5 vol. Jn-8, tel. 
Carie. 8 » 

734. mmiic^fi (Fiot de). Notice sur la ville de Dijon, ses environa et 
qu«lqites autfea villes de Tancienne Bourgogne, à Tusage des 
Toyageun qui visitent ces contrées. Df/on, 1817, in-8, d.-rel. 32 
ploneftes. 12 » 

Rare avec les plancbM. 



140 BMLBTUV DU BODOUINISTE. 

755. MOYiiiÀ (Gabriel de). Esquisses poétiques du départeraent de 
rAin, avec une notice par Pommier LaCombé. Bourg ^ 1841, in-S, 
br. Portrait. 2 50 

756. NOELS BOURGUIGNONS de Bernard do laMonnoye (Guy Barôzai), 
suivis des Nocls maçonnais du P.Lhuillier (le parrain de Bliaise), 
publ. pour la première fois avec une trad. en regard, etc.; suivis 
d*un coup d'oBil sur les Noêls en Bourgogne, par P. FertiauU. 
S* édil. aug. Parù^ 1858, in-12, 24 desntu de J, Bertrand^ granit 
f>ar Bisson et CoUard, ' 5 > 

737. NOELS D'AIMÉ PiRON, en partie inédits, recueillis et mis en 
ordre avec un avant-propos, un glossaire et la musique des airs 
les plus anciens et les moins connus, par Mignard. jDt/oH, 185S, 
4n-12, br. Air% notés. 3 50 

738. PABADiNv M.(G.),de Antiquo statu Burgundiœ liber. BaHleœ, 1542, 
petit in-8, v. fau. fil. dent, à froid, jolie rel. angL {Bel exempt, 
d'un livre rare,) 7 • 

739. PBLjÉE. Conférence de la coutume de Sens, et détails historiques 
sur le bailliage. Sens, 1787, in-4, br. 3 i 

740. PETIT (V.). Guide pitt. des voyageurs dans la ville de Sens; de- 
script, de ses antiquités, églises, ponts, pories, monuments pu- 
blics, etc. Àuxerre^ 1847, in-12, br. Figures. 2 • 

741.PEYRÉ (J.-A.). Lois des Bourguignons, vulgairement nommées 
loi Gombette, cont. la loi salique et la loi ripuaire. Lyon^ 1855, 
iB-8, br. 4 • 

742. PIRON (Aimé). L'Evaireman de lai peste, poème bourguignon sur 
les moyens de se préserver des maladies contagieuses, avec une 
introd. et des notes philologiques. ChâliUon'S.-S.f 1832, in-9t bro- 
ché. 2 f) 

743. QUANTiN. Notice bist. sur la construction de la cathédrale de 
Sens, rédigée sur les documents originaux existant aux archives 
de la préfecture. Auxerre^ 4842, br. in-8. 1 25 

744. QUANTiN. Coup d'œil sur les monuments archéologiques du 
département de Tlonne. Paris, 1851, br. iD-8. 1 50 

745. RECUEIL DE TRENTE PIÈGES SUT Thist. de Bouigogne, «n i vol. 
in4, dem.-rel. 12 » 

iloge de Lagons de Oerian, avec son portrait d^aprëa de Vosge 
( 1773). — Statttto doB malirea Mrrariers et tooneliera de la Tille de 
Dijon. — Extraits des registres du conseil d'État concernant la pension 
* de SOyOOO I. accordée & M. le duc de Saint-Aigoan, 1755. — Vers à 
M. le prince de Condé à lai présentés à Dijon par M. de Clapiers, chef 
de bataillon, 1775. -^ Extraits des registres do parlement de Dijon con- 
cernant le serment de fidélité h\i à Louis XVI régnant. -- Chanson sar 
la naissance du duc d*Enghien, 1772.— VaudoYiUe d'Amour pour amour. 
— Vers à li. le comte de Taranes. *- Avis sur les nojés. — Kèglement 
en rers pour les barears deaa de Bussang/en 1768 («n v^t), manu- 
scrit, etc., etc. 



À. AUBRT, tIBRÀIRBi A PARIS. 141 

746. ROGET OS BELiOGinBT. Origines dijonnaises dégagées des fables 
et des erreurs qui les ont enveloppées jusqu*à ce jour, suivies 
d*une dissert, particulière sur les actes et la mission de S. Bénigne. 
Dtjon, 1851, in-8, br. Carte et tableau généalogique. 3 50 

747. ROUSSELET (Le R. P.). Histoire et description de Téglisc royale 
de Brou. Ertm, 1767, in-li, d.-rel. t. fauve. 3 » 

7i8.sfiNS. Almanach bist. de la ville, diocèse et baillage de Sens, 
pour Tannée 1789. Sen$t in-it, v. mar. i 80 

749. sens. Bulletin de la Société archéologique de Sens. 1884-85, 
2 vol. in-8, br. Figurée. * 3 .50 

7S0.9Bi<is. Trésor de Téglisa métropolitaine de Sens. 1889, br 
iiHS. ' »80 

751. soQssELiEE. Harangue flinèbrede messire Jean de Maupeou, 
evesqne et comte de Chalon sur Saône, prononcée en Féglise de^ 
Ursuiloes, le 15 juin 1877. Chalon, in-8, n. rel. 2 » 

791 TARBÉ (Th.)- Recherches hist. sur le départem. de TTonne, ses 
antiquités et ses anciens monuments, et notices sur Thist. des 
principales villes et communes du département. Sene, 1848, in-12, 
br. . 3 y 

7S5. us MÊME. 1838, in-12, br. 2 » 

754. TARBÉ (Th.). Description de Téglise métropolitaine de Saint- 
ÉUennedeSens; rech. historiques et anecdotiques sur cette car 
thédrale, sur sa fondation et ses embellissements. Sensj 4841, 
in-8. br. Fig. 2 > 

755. ▼AiEATiiv (F.)« Les Ducs de Bourgogne, histoires des xiv« et 
xf* siècles, fouff, 1841 , in-8, br. 2 > 



BROCHURES DE M. PH. SALMON 

LA PLUPART SUR SENS. 

763. FRAGMENTS DE NUMISKATlQUE SÉrfONAISE, 1854, 45 pages, 

lp/a(tc^(l«r article).' 5 » 

784. Le même, 2* article 1855, 31 pages (1 planche). 2 v 

ifô. Le môme, 5« article, 2 planches, 35 pages. 5 » 

765. Nulice sur un denier inédit du roi Raoul^ frappé à Château- 

Landon, près Sens, 1854. » 50 

787. Noiice sur plusieurs monnaies inédites de Langres, 1 planche, 

1854. 1 » 

Î68. Notice sur un denier inédit de Fauqîuembergues, 1854. » 50 

769. Notice bibliographique sur un voyage dans T Yonne en 1793» 

1855. 1 » 

770. Une Sanglante Partie de piquet h, Sens, 1855. » SO 



ÎÀt BUUrriH DU BODQtmiSTB. 

77i. Notice sur Jeux monnaies mérovingiennes d^argent de Troyes, 
i831. • 50 

772. Notice sur un sceau de la Ghàpelîe-sur-Oreuse , près Sens , 
1833. V SO 

775. La Prise d'eau des frères prêcj^urs de Sens, 1858. » 30 

774. Notice sur un âceau d'André, abbé de Cbàteau-Landon, i8S6, 

i • 

775. Notice sur Pascal Fenel , cbanoîne de Sens , 1856. 1 » 

776. Notice sur un Triens inédit d'Avallon , 1156. » 50 

777. Notice sur les archidiacres de Sens, 1856, grand in-8, à deux 
colonnes, 1 7 paj^e*. 3 » 

Cette brochure contient la nomenclature des archidiacres de Sens 
drpuis le« temps le plus reculés jusqu'à nos jours- 

- ..-■ -- ■_.. — — — 

ON DEMANDE A ACOUÉRlU. 

!« Le supplément à fAniiqm(i expli q^ie^ de Bcroard de llostfiincofl 

5 vol. in-fol. 
2» Les tom. 2 et 3 in-fol. de la Flandria Uiuttraia^ d*Ant. Sanderus; 

édit. de i75S. 
3» Le3«toiD. in-fol. da la Ckorographia Brabantia^ du même; édit 

de 17Î6. 
4« Le tom. i de Fout ragé intitulé : Les Ùhatsa Léçàm de Lc^tys Gryon, 

sieur d$ la Nm»éhê^ etc. Lyon, 15ÎB, ifî-8. 
Bo Histoire de Béarn^ par Olhogbaray. Paru, ïkmceur, 1609, in>4. 
AtGvis. Histoire de Catherin* 1^ et de Paul I«. Paris, 1813. 
AYAiL. Voyage en divers États d^Gurepe. Paris, 1091, in 4 
B4CBELAR. Uommage de TEmpereur de Russie. Paris, 4814. 
BALSSET. Discours sur la monda duc de Richelieu. Pari8,1822. 
GATAERiRE l'o. Nouveau Gode des ioix. Paria» 1796. 
CBAnDin« Voyages en Perse, etc. àmsterdam, 4711, in-i. 
cicaBiED. Avis aux Arméniens. Paris, «816. 

COLlECTlOn Ota WLiETirC8 BKLASRiklfDE AR«Éei»B!V0AMTl8lf, 

in- 4. 
roiTEfiELLE. Éloge du tzar Pierre !•'. Paria, ilU. 
FOBTiA DE PILES, Exam. do trois ouvr. sur la Russie. Paria, 1801. 
FBAiHCLiEU. Â Sa Majesté Nicolas. Paris, 18^. 
jfuoMEiHT. Obsertations $ur la Russie. Paris, 1815. 
COEBTZ. Mémoire sur la neutralité armée. Paris> 1805. 
cnzTiiALA. La vérité snr Pierre le Grand. Paris, sana date. 
HABLiKiL. Description de la Tauride. Paris, an X. 
iiEGUiN DB GUEKiA, Les Veillées russes. Paris, f83d. 
■BaiAV. Exuneni d'uDie Anthologie ruese. Pari9, ISS?. 
ai9ToiBE TRAGiQi^B de HclhTy le Grand. Paris, 1655. 



En venu à la Kltrame AUGUSTE ÂUBRY. 



CtBINET DE L'AiATEUR ET DE LtNTIQUAIRE 

Pnbl. sous la direct, delf . Eug. Piot. 1842- i6. 4 vol. gr. in-8, fig. 56 » 

Cette pécieoM collection^ c&npl^ie en 4 Tolumes , n*« jamais été mise 
dus le commerce t et il n'en re«to qu*Qn petit nombre d'exemplaires. 

Guide efc manuel des amatenra d'objets d'art, elle contient sar les tableaux, 
les estampes, le* dessina, l'orféTrerie, les médaillée , lee antiquités grecques 
et lenaises, du naojen âge et de la renaissance et sur les ventes publiques, 
anefbalede notioea , de monographies, que l'on chercherait yainement ail- 
leon. 

Kooal citerons entre autres travaux : Hisleire de la peinture sur Terre ; 
Delftdisiiiietiondesorigtnaexet àes copies en peintere; — Des Faussaires 
CB aëdaiJIes ; — Monuments émailiés du moyen Age^ — Traité de roriénerie 
de Benvsnuto Cellîni, première trad. française; — Mémoires et letties ori- 
gmales d'Albert Dvrer; — Description des coUections de Cbarlea !•% d'Or-> 
; léaos,Hoiaee Weipole, Reb. Pael; -* Catilogne reiaoené de Com. Wischer, 
Btph. Morgben, Croya, etc., etc., etc. 

C^lleellMi die irréels hlsterfqitefi, par Bd. Terwecoien, de 

h Gompsgnie de JétoM. 165^66. 6 tomes en 4 toI. br. et en lÎTrais. 1% s 

I Collection compIMe d'an ezeelleni recueil dont roiei les prînoipales ma- 

tièœs : Les Trois Martyrs du Japon de la Compagnie de Jésus. — De lin* 

floence des croisades. — Des Fuuéraillos chrétiennes* — La Réformation du 
cilendrier. — Essai historique sur le bienheureux And. Bobola^ par V. de 
Bruck. — Du Bollandismei par J. Tan Hecke, traduit des Aeia sanetorum, 
—État ecclésiaetique de Hollande. — Liste des abbesses d'Herckenrode.-- 
Ba Lieu natal de Godefroid de BouOIon. — Ruines chrétiennes de Cherson 
et dlakermas. — Le Christianisme en Amérique au x* siècle. — De Sébaa- 
topol à Jérusalem et k Malte. — La Russie sera-t-elle catholique ? — Lettre 
da boaneaa àm Louis XTI. — René de CbAlens de le Cewpsgnie de Jéns. 
—Statistique religieuse du monde entier, etc. 

ptudem htstariqae» «ar le» eleres de Im bmieefee, 

■uviei de pièces justificatÎTes. par Adolphe Fabre. Paris, 1856. Un beau 
nt.in-g de 416 pag. br., fig. en bois sur chine. ' 7 > 

U ee reste que quelques exemplaires de cet eoDceSent ovmge. 

Vae l^itve laédiite die neatalffUe^ eeee^pagnée de ^ei- 
f»s rechercbeB ksoe siget» suiTÎe de piusieays fio-tmilê et de l'indicatiee 
détaillée d*un grand nombre de soustractions et de mutilations qu'a subies 
Repais un certain nombre d'années le département des manuscrits de la 
Kbiiottèqee »sUionale> par Aoh. Jubinal. 1850, in-S. 8 fr. ^ eei, 1 75 

CMte brochure doit n ate t eH ement se joindre aux intéressantes poblicu^ 
iMde M. 1b dooteorPayen, sur Meateiflee et La BoBtis. 

iVilt Tecalialaf re frflM^ale du xin'^siMe. Satrtit d'os ne- 

■ttcrit de le bibliothèque d'ÉTreox, par A. Chassant, paléographe et ancien 

eoirespondant du ministère de l'instruction publique pour les travaux histo- 

n^oes. In-12. 2 50 

Tké à 60O exempldb'cs ( papier tergé). 

Tecabalaire f raii^al»-proveiiçal , par s.J. Honorât, 1848. 

1 fart Tol. in- 19 de pr^ de I,MO pages. S 50 

Trarail de bénédictin aussi utile aux brigiees de la langM frençaise qnlt 
li cpnnaissaDOe scientifique des difittreets patois du Midi. 



En v>tnie ches A. AVBRY^ libraire t 

FLAH HB U miB DE PARIS 

dit de «omqpiiST 

Graré en fac-similé, par £. Lbbbl , sur celui publié en i5Sî, 
par Gomboust, dédié au président Séguier. 

Publié par la Sociélé des Bibliophiles français. 

Onze Teuilles grayées et six feuilles de texte, grand in>fol. (dans un 
portefeuille). Prix. S5 » 

Tiré à trèt-petit nombre d'exemplairef. 

 oh«qae exemplaire est joiat uo Vol. in-ld de 100 piges, tiré sur 
papier vergé : NoÙcs sur U Plan de J. Gimihouii , par M. Li Roux si 
IdKcr. 

LES KIRAGLES DE LA SAINTE VIERGE 

Traduits et mis en vers par Gàuthibr de Coinct, prieur de Yic-sur- 
Àisne, et religieux bénédictin de Saint-Médard-lès-Soissons, publiés 
par M. l'abbé Poquet, avec une introduction, des notes explicatives et 
un Glossaire. Paris ^ 1857, in-4 de 800 pagesy. 50 » 

Superbe publication ornée d'un très-grand nombre de pUncbes repré- 
sentant les miniatures de cet important manuscrit et d'un curieux fron- 
tispice. 

Il n'a été tiré que 167 exemplaires numérotés. 

Le prix en sera prochainement augmenté. 



Xe Vieax-Neaf , histoire ancienne des inventions et déoouverfes 
modernes, par Edouard Fournier. Parts J 859, 2 vol. in-i8 anglais de 
490 pages chacun. Prix : 3-SO le volume. 7 » 

Le Roitelet, verselets et dédicaces, par Jules de Gères. Parti, 
4859, in-18 anglais de 300 pages. ^ 2 » 

Reee dee Alpes, légende, par Jules de Gères. Paris i856, in-18 
anglais de 325 pages , orné de trois eaux^fortes , par Léo Drouyn. 5 s 

'Ceçaiie mur rapplfcatlon de l^aphthalmoecape au 

diagnostic des maladies de rœil, par E. Follin, professeur agrégé à la 
Faculté de Médecine, chirurgien des hôpitaux, membre de la Société 
de chirurgie, faites à la clinique chirurgicale de la Charité ( vacances 
de 1858 , —suppléance de M. le professeur Velpeau), recueillies et pu- 
bliées parle docteur Doumic. Paris^ 1859, in-g, planche coior. é » 

ALMANACH DE LA COUR 

DE LA VILLE ET DES DÉPARTEMENTS. 

Paris, 1859, in-18, br. Portraits. 2 » 

Lb MtMK, relié, doré sur tranche. 3 » 

Paris.— Inprimé éhes BonaYentare et DnceuMit, 66, quai ^et Aagiutint. 



W «Hue r». m Mm . 

BULLETIN 

DU 

Paraissant le 1" et le 15 âe chaque mois. 

S* AHHBB. - {1" «KIMBaTRB^ 



■nuiaBs intutOBR 

Untn. . . 5fr. Un an . . . 5 fr. 



On numéro pris séparément. . , 50 c. 

CHEZ AUG. AUBRY, UBRArRE, RUE OAUPHINE, 16. 



f um. £|HM, Asg. BniD, Birinme. MarieilU, Boj. J(h(h, Petllpll, Uban- 
ttat.Xnra, LvbniBiBBI, Ligelin. Jiif ii«Jta», fioblel, Gaamard. Beritaux, êutvil, 
B^M 1 Lauarehe. S*im), Brliurt-Bloet. CtorirM , Feirat-aniiier. ïrsy'f, 
M(T-B*b«tt. If(ti, E^rgltc. Nanef, PtilTcr. till>, Bcghin, IJuirit. Grraollr, 



tTKUwBK. SriLnHn, HeauoBr. fi(r/(«,-A«b«T, Bcbr. Liifiif, Brockhagt, 
(ttrballet. Boa/e, SefaBciitcT. - 



SOMMAIRE DU BULLETIN. 

15 Mars* — État âes ventet . — P.-L. JxQ9t. Correspondanoe. Sta- 
niflaa de l'Anlnaje.-^DE la Foifd-MfiLicoCQ,Legé de livres de prières et de 
manuscrits au xye siècle. — Gubtatb Brukbt, Bibliothèque de Francis 
Douce à Oxford. — Livres imprimés. — Nécrologie. — Catalogdb a prix 
VAiituÉ9. — Ouvrages de nulbismatiaue, antiquités (suite). — Oftv^ges 
divIHfi Anéiens et modemett. — Hbttire générale «t ptrtitfttlière ées ttSes 
•t pH>vittce« de ^k-aneelbourgogili (Itaitel. -^ PtfkU^ATlftKi KOtrVBfctfei. 
^ ttistotM taaet^0Dti|ué de Merim Ûbccite. ^ llâiâtt^ PiêHe P^Hk^in. 

— Mémoires sur Tharmonie dans la muih^ue. Stances de P. Goudelin , 
Catalogue de l'œuvre d'Abraham Bosse, etc., etc. 

l^** lilars. — État des ventes. — Minzloff, Description d'une salle de la 
Bibliothèq^ Impériale de Saint-Pétersbourg. — De La Foks-Mélicocq, 
Les LivresBs pauvres écoliers et des enfants trouvés, aux xvi' et xvii*^ siè- 
cles ; prr'â; des livres d'un éJbve de /utZIy, en 17!â0. — Matbon, Correspon- 
dance bibliographique et historique. — DbLaFons-Melicocq- Bibliothèque 
de la collégiale de Saint- Barthélémy de Béthune, au xui* siècle. — £. T. 
{de Brest), L'Enigme des Quinse Joiefl du mariage. — II. Cocbbris, Ser- 
rurerie du moyen Age, les FcrrUtea det portes. — Catalogue a prix mar- 
qués. — Ouvrages de nntqismatique, Antiquités. (SuUc.) — Ouvrages divers 
anciens et modernes. — tiiSTointi oéNÉRAi-lt et particuliers dbs villes 

BTPROVIKCBS DE FbaKCÏ. ^UrgO^tie. (Sutïe) .^-PuDLICATlONS KOUVBLLBS. — 

Cabinet de l'amateur et do rao(i^uaire.--Les Miracles de lasàiAte Vierge. 

— Le Vieux-Neuf, pat Ë. Foamrer. — Almanttb de 1* Cour, etc., etc. 



tJ^mÊ^Kmmm 



5 mars-l3 avril.— Calalôgu* dîes livres de, feu M. J. Fr. Boissonade, 
membre derinslilul, etc. 0,940 numéfc». (Dupratjibraire.) 

22 mars-9 avril. — Catalogue ûe% livres composant la bibliothèque de 
feu M. Léon Leclerc (2,538 numéros). (De/ton, libraire.) 

2i ifiars-12 avril. — Bibliothèque QiiSBttremèrfe, 5*parlîB. S,<38 nu- 
méros. (Franck , libraire.) 

sous PBBSSE : 

Catalogue des Hvres composant la bibliothèque de M. le D' M... e 
de M. S.. M ancien officier supérieur de marine. !!• Mbergiié^C^rmont, 
commissaire-priseur. A, Aubry^ libraire. 



t 

i 



▲CHAT DB BIBLIOTHËQUES 

DE PARTIES DE LIVRES 

Bzperiites. -^ Rédaction de Catalogues^ Ventre pabliqu^i 

au «nçhàres. 



\kùcUU6 bUiti0gtap[)iq[tte0. 



CÛRRESPOADANCB. 

ftUwtslas de VknltkHje. 

Cher monsieur Anbry, 

ITtfl'ûe pas daos le BuHeiin du Bouquiniste que vous auriez publié 
une note sur divers volumes annotés, provenant de la bibliothèque 
du savant éditeur de Babelais, F.-H. Stanislas de TAulnayet né à Ma* 
drid an 1739, mort à Pari9 en I830« à Fâge de quatre-vingt-douze ans? 

Faute d« pouvoir consulter la table des matières que vous nous pro- 
nettea el qui sera si bien accueillie par les bibliophiles, je suis fort en 
pein« d« retrouver la note, qui a laissé un souvenir vague dans ma 
Béipoire. Totre correspondant, ce me semble, invitait les amateurs à 
reeiitirGber soigneusement les volumes annotés de la bibliotlièquc de 
Stanislas de FÂulnayc. 

Ces volumes, la plupart du moins, se retrouveront peut-être, à 
rexoepttofi de ceux ^0* ayant trop mauvaise mine et uq conservant 
pis d« couverture , auront été impitoyablement jetés au rebut et ven- 
dus cenme vieux papier. Mais ce qui serait plus précieux que les 
livres el qui parait perdu pour toqjours, ce soiii les manuscrits, les 
ouvrages inédits du docte commentateur de Rabelais. 

Il est à peu près certain que les papiers et les livres de Stanislas de 
rAvénaje, décédé dans Thospice de Sainte*Perrine, à Ghaillot, ont été 
ne^eiUis par Tadminislration des domaines et vendus à Teacan, 
«as ca(tak)gue et sans annonces > à la salle des ventes du domaine, 
4ao6 Tbôtel du Ik)uloi. 

Nous avons fait bien des démarches pour découvrir ces précieux 
papiers littérairee, accumulés pendant la longue vie laborieuse de ce 
aarf^tuAiversel; nous avons e^éré un moment, d'après une indi- 
caléon q«i semblait exacte, les fair« sortir des greniers de rhospicc 
de ftaiQ4e-Perrine, oii ils avaient été déposés, mais il faut renoncer à 
IWU espénmce après la lettre que nous a écrite à ce sujet Thonorable 
difee&eiur de cet hospice. 

Nous croyons pouvoir donner à celte lettre la publicité qu'elle mérite : 
iMiB-«6iilemeot die nous fournit plusieurs faits intéressants pour la 
MUiograpfaje, naais encore elle signale de la part du domaine une 
Jkheuse indifférence à Tégard des papiers et manuscrits qui font 
pcrtie dfls successicHis vacantes. Voici la lettre de M. Varnier, direc- 
4ev de rioslitation de Sainte4H»rrine : 

Parii , 18 juin 1856. 
Monsieur, 
If pm m« ^uopfiBvaé de fajuK)!^* rechercbes que tous débinez relatitelne&t 
toxmanuflcritii laiesés par M. ^tanielas de l'AuInaye. Malheuretisettiékji, fea 



U8 BULLETIN DD BOUQUINISTE. 

informatiouB que j'ai recueillies ne peurent gaère éclurer la question. Le 
directeur chargé de Sainte-Perrine à cette époque est mort : lui seul aurait 
probablement pu dire ce qu*étaient derenos ces manuscrits. H parait bien 
certain^ du reste, qu'ils n'ont jamais été laissés à l'Institution, la bibliothèqoe 
de notre établissement n^ajant été fondée qu*en 1839, par M. Uginet, autre- 
fois attaché à la maison de Louis-Philippet et aujourd'hui décédé. Je serais 
porjé k croire que ces manuscrits ont été enlevés par le Domaine ) comme 
l'ont éié, à une époque postérieure, ceux de M. Monbrerand et de M. Letoj 
de PetitTal. M. Montverand avant laissé une pièce en cinq actes et M de 
PetitTal, des Anecdotet de Vaneûnnê cour, des ObservaUmu sur Ut fincmeu 
d'Anyletsrrs depuis le règne d* Elisabeth jusqu'en 1815^ et le RécU d'un veyagt 
en Angleterre, Mais il est à craindre que ces écrits, recueillis par le Domaine 
comme papiers de succession , n'aient été Tendus an.poids. 

Agréei^etc^ 

Ainsi, les manuscrits de Stanislas de rAuInaye ont été vendus au 
poids, comme ceux de MM. Montverand et Leroy de Petitvc/, comme 
ceux de tant d*autres savants el littérateurs, dont la succession est 
tombée dans le gouffre duDomaine. Dieu veuille que les furetenrs d^ao- 
tographes aient pu les racheter entre les mains des épiciers ! On sait 
que Villenave a fait ainsi de précieuses découvertes parmi les vieux 
papiers achetés au poids ou sauvés du pilon. 

Entre les manuscrits de Stanislas de TAulnave les plus regrettables, 
il faut citer son Essai de bibliographie encomMuque , ou bibliographie 
des éloges qui ont pour objet les choses et les personnes. Ce grand 
travail, qui ne comprenait pas moins de 5,000* articles, aurait formé 
environ quatre volumes in-8. On en trouve quelques extraits curieux 
dans le Rabelaisiana, qui est imprimé à la suite du glossaire, dans les 
deux éditions de Rabelais publiées par de VAulnaye. 

La première de ces éditions {Paris^ Desoer, 4 820,3 vol. in-18)€8l 
plus recherchée des amateurs que la seconde, qui a Tavantage d*6tre 
beaucoup plus complète; mais cette première édition petit passer 
pour un chef-d'œuvre typographique, comparable aux plus jolies édi- 
tions elzéviriennes. Le texte des deux éditions du Rabelais de Stanis- 
las de TAulnaye est défiguré par un système d'orthographe étymolCH 
gique poussé jusqu'à l'exagération. Nous nous reprochons d*avoif 
adopté ce texte dans une édition qu'il n'a pas empêché de deveoi' 
populaire, et qui s'est vendue à plus de 20,000 exemplaires {Pt 
Charpefitier,AS40 et années suivantes^ in-12). Le troisième volni 
des deux éditions de Stanislas de PAulnaye est un piquant réparCoii 
d'érudition rabelaisienne. 

Lorsque Stanislas de TAulnaye faisait imprimer la seconde éditi( 
de son Rabelais {Paris ^ Louis Janety 4823, 3 toI. in-8», imprir 
de Jules Didot), il était, âgé. de quatre-vingt-deux ans; il avait coi 
serve toute sa verve et son originalité d'esprit. Il demeurait al( 
dans une mansarde de la rue Saint-Hyacinthe, près de la place Sait 
Michel : cette mansarde n'avait pas d'autres meubles qu*un grabat 
une chaise ; le pauvre vieillard travaillait dans son lit, dont il nt 
tait que pour aller chercher de Teau-de-vie chez le liquoriste du coii 



À. AUBAT, LlBAÀUlE, k PABiS. 149 

car il ne vivait que â*eau -de-vie, et il était rarement ivre. Sa chambre 
était encombrée de livres et de paperasses, entassés sur le carreau et 
couverts de poussière. Ordinairement sa mémoire prodigieuse lui ser- 
Yiitde bibliothèque. 

Les derniers lemps qu*il passa dans ce bouge, comme )a clef res- 
iait jour et nuit à la porte, un voleur était entré pendant son som- 
meil et lui avait pris son pantalon, le seul quMl possédât. Chaque fois 
que quelqu'un ouvrait la porte, il criait d'une voix de Stentor : « Eh 
bien! me rapportez-vous mon pantalon? » Quand Tapprenti de Tim- 
primerie Didot arrivait avec un paquet d'épreuves, de TAulnaye lai 
disait, sans bouger de son lit . « Petit, tu trouveras une pièce de dix 
sous dans mes souliers; va voir si mon pantalon est au porte-manteau 
sur Tescalier. S'il n'y est pas, descends chez le liquoriste et achète- 
moi pour dix sous d'eau -de- vie, pendant que je corrigerai ton 
épreuve; > L'épreuve était corrigée avant que l'enfant ne fût de re- 
tour. 

Le libraire Louis Janet, ayant été instryit de l'état de détresse dans 
lequel se trouvait le vieux savant, lui envoya un pantalon neuf, qui 
fat déposé au pied du lit où de TAulnaye était couché. Celui-ci, à son 
rftveil, aperçut le pantalon et s'empressa de s'en revêtir avec joie, sans 
soupçonner que ce fût un vêtement neuf. « Celui qui m'avait em- 
prunté mon pantalon, dit-il en riant, ne me le reprendra plus, car je 
coucherai avec. » Ce qu'il fit à l'avenir. 

U écrivait sans cesse; il avait achevé la rédaction de sa grande 
fitslotre générale et particulière des religions et des cultes de tous les peuples 
du monde, tani anciens que modernes^ dont le premier volume seule- 
ment arait paru en trois livraisons in-4, Paris, 4 794 : cet ouvrage devait 
avoir 12 volumes in-4. 11 s'occupait aussi de l'examen critique du Ra- 
belais publié par Esmangard et Eioy Johanneau, chez Dalibon : • U 
me faudra, disait-il gaiement, plusule neuf volumes in-8 pour rassem- 
bler les âneries et lescoq-à-l'àne qui distinguent celte édition variorum, 
que je propose d'appeler édition Aliborum. » 

Stanislais de l'Aulnaye se livrait encore aux spéculations de la science 

bermétique : < Vous verrez, disait-il, que le jour même où je mourrai 

de t^m, j'aurai trouvéle secret de faire de l'or. » 

Votre bien dévoué, 

P.-L. Jacob, bibliophile. 

.1 !■■■■■ Il I I 

Len^s de llTi^es de prières et de manaeerUe 

aa XT* siècle. 

A MoTisieur le directeur du Bulletin du Bouquiniste. 

Monsieur le Directeur, 

C^est aux archives de l'hôtel de ville de Yalenciennes, mises à ma 
disposition avec tant d'obligestece par y. Bouton , archiviste , que 
j'emprunterai aujourd'hui les documents^ qui formeront cette notice. 

Parmi les vénérables témoins des anciens jours, les testaments dûi- 



IM BUIXITUI 99 BQQQfUHlSn. 

Ytfnt, surtout et avant tout, être interrogés, car ils nous ont tranamig 
les pieuses pensées, les volontés dernières des mourants. 

lA apparaissent tour à tour toutes les œuvres d'art des grands 
artistes du moyen âge, alors transmises de génération en génération 
avec mi $1 profond respect. 

Qu'il me suffise, aujourd'hui, Monsieur le directeur de faire passer 
sous les yeux de vos nombreux abonnés les admirables livres de 
pirières et les précieux manuscrits légués par des testateurs valen- 
ciennois du xv* siècle. 

Parlons d*abord des livres d'heures. 

En 1412 1 demoiselle Gilie Lameline donne à sa nièce « ses boines 
« beures ctS6sboins sautiers; » alors que Sandrars de Wargnv lègue 
(Î430) «i sautier couvert de vert veluyel , les cloans estoQés de kau- 
« f^3tt^ d'argent dorées* et à calcune 1 P* pendant. » 

in U3S, sire Jacques Li Moituyers, pbrez, curés de Wiberies^ 
laisse à Dryen lo Clercq, pbre, curet de Crespin, son bréviaire, promy- 
« tant qu'il sera tenu et devara payer et acquitter, à sen frait, le pre- 
« niier et principal service dSudit sire Jaque, quant à le cbise racat 
« dQ drap et sallaire des pbres célébrans , et, avvecq ce , de faire et 
« célébrer» ou faire dire et célébrer par aultre priestre 7 dosne i tren^ 
« ici de pajcun jour messe, pour le salut de son âme. » 

Très-longtemps après (U52), les gliseurs (marguilUers) de l'église 
Saint-Jacques reconnaissaient que maislre Grart Mu ghet, leur curé, 
av^it légué à cette église « ung messel - portatich , uag Evangelyer et 
« BpisipUar, vna paix d'argent» garnye de une piere da cristal , etc. » 

CtU'talns testaments nous disent même le prix des livres d'heures, 
des psautiers» alors transmis de génération en génération» avec une 
piété m toucnante, comme un digne témoignage de la foi de ceux qui 
s'étfdent endormis dans le Seigneur. 

Tel celui de Jehan Creste, qui lègue « dix livres » à sa cousine, 
d4me phane La Fouiller, religieuse dou sauchoit, « poUr açcater 
« 1 psàultier *. » 

Spuvent ici ce legs devenait un pieux souvenir. Ainsi i de Dours 
donne (1441) à la femme de Jehan Cabaret, boucbier, • une heure ôii, 
a il y a deux cloans d'argent, où sont pourtraiitez, les ymaigesda 
« Nostre Dame etMons: saint Nicolas, aûri qu'elle aist mémore et sou- 
< venancQ de pryor Dieu pour Tâme de lui. » 

Elles sont parfois d'un haut prix : telle « unes Heures en vellin 
« (1443), atQul li clowans d'argen doret» leur(làoù) al& chascun une 
« longue kaynnette d'argent doret, et, au bout dechascune kaynnette 
« une frazette d'argent doret*» aournée autour de vi perles, et, par 
«i aessus lesdis clowans a esmailliet les armes de fers et perles tout 
i< autour. » 

^ Sm doiiie Wi^oehieft? 

9 ]£ii X44S| Mf^r)9 ^•rmère lègue « loa graat taati^r* » 



Ltt FiolMB bonrgeoîies en possédaient alors de fort Femarfuables ; 
tar Marie Dernière lègae (444g) « unoe heures de Noetre Deme esquelles 
« ks heoTMeoua flaint Esperit sont esoriptes; unes grandes kearts» 
c à U doons d'argent \ unes heures qu*elle portait les jours ei)- 
«Trans. > 

En 4484, parmi les legs de Oolle Delincourt, noua toyons figurer 
« le nieillettr de ses sautiers, qui est enlumiaet d'or; udg sautier enltt- 
« minet d*op, qui est de petitte iFolume) uag sautier signet de Jbésus; 

< le sauiier qui fu à sen marit, où il y a unes heures de Nostre Dame 

> à tx leehons; les heures que Willauroe Plaisant lui donna; ses 

■ grandes heures k » 

An nombre de ceux do f/ehano Boistielle, nous remarquons « ung 
« eoffre de laitton, une patrenostre de Berielle» une bourse de ver- 

> meil velours & lui boulons d*argent dores , et les plus belles heures 

• qne à es ionr elle ara. » 

De son €6té» Jehanne de Le Groix parle (44Kg) de « son grant saul- 
« lier en parâiemin , et d'ong autre livre « où il a plusieurs orisona, 
c attssi escflpt en (sur) parchemin. » 

Quant à Jehecne Joye, elle fait figurer parmi ses lega « ung sautier 
« et ses vielles heures » 

En 4470 i RaoUle Rosel » demoiselle Datondiel , vesTé de. Jehan Bou* 
gier, donne à son âUeol Anihonnin Gribert» « vide ses livres, tels 
« que prendre et eslire voira* % 

Le testament de Jehan Li Yillains ( 14S3) est le premier qui men* 
timine des manuscriis : il y lègue, en effet, à son dis « tous tels livres 
« et armenres quelconques qu'il possède ossi touUes teiles huges qtti 
« yservent» 

Beux ansaprbJB (4401) Jehan Làroelin» chanoine de Tournai, donne 
à Akrdin Duiattlin, eon neveu, n ses livres qui sont à Louvain, en le 

• mêâma de maistre Jehan Ostoins , ou cas qu'il pourseura TeetUde 

■ par le conseil do ses amis, n 

C'est siirtoi|t dans les deux testaments de Jehan Creste (4441-44)» 
okanoiaede fiotre-Dsme de la ii&llei.à Valenciennes» que nous irou* 
Toos des documents d'un haut intérêt pour rhistoire des lettres* 

Greete* aptèsavoir ordonne que le jour de son premier service vi d. 
soient donnée & chacun « des mille pauvres qui y assisteront, et 
«m d*& otaesow des enfans» portant communément aoupplis à 
«Féglise des eanonnes^ disans leur eepsalmes, par livre tenans en 
1 Ipers maies* ajoute .: de mes ^eux livres, appelés déerés, je laisse le 

< pies bel et melieur à Tabbie de Grespin ; 

■ 4 Banio, file Jaquemart Gr^ste, je donne œnt eoU pour 1 jeveiet; 
« A maistre G. Despierrefoutaines, outre son hanap, armoyé de mes 

< armes« ma Sunma çoUecticfnwn Qrtgoriii 

« A njaislre Gille de Çourpubje, me livre de gepieqse^ y. tombât; 

^Elie doime euisi \m§ fSMfS 4e Nestre 0««e, qm'esl d'iOMasIre, » 



152 BULLKTllI DU BOUQUUflSTI. 

« Les religieux et couvent de Nostre Dame don Carme , me somme 
« de renier, ditte panthéologie^ contenant quatre volume^, deux en ' 
^ parchemin, et deux ou à un foelles de parkemin, ou sextnè, et 

< viu de papier, par telle condition que le fâchent encaiuner en leur 
« librairie sur 1 pulpitre, et que le prieur et tout le couvent se voellent 
« chargier et obligier, par lettres souffîsamment scellées de calcun an, 
« à tousjours, faire 1 obit à ix léchons et grant commendassez et 
« messe à note, pour les &mes de my, mon père et medemisielle mère : 

< aultrement ne leur laisse point. 

« A Jake Greste, mon cousin et filieul, je lègue mon livre de Gathon 
a mosalisiée, en n volumes, et à Simon du Gardin, dit Galehaut, mon 
' < livres de maistre de Lira sur les ini Evangelistes ^. 

Le testament de Jacques Creste (1478) constate, au reste, que la 
noble passion des livres et des beaux arts était héréditaire dans cette 
vénérable famille. Le moribond déclare d'abord qu'il « voeltque, en 
« Tascure plus prochaine de sa sépulture , en Téglise Saint Jehan, sa 
« porosce (entre les sépultures de deffunctz sire Jacque Creste, son 
« grant sire, et Jehan Creste, son père), soit assilz ung tableau de la 
« représentation de la Nativité Nostre Seigneur. » 

Quant à ses manuscrits que, malheureusement, il n*énumère pas, il 
veut qu*à son ûls, < Pierre Creste , et à demoiselle Marie Greste, sa 
« fille, espeuse Jehan du Cardin * appartiennent tous les livres en 
« latin et françois,qui de luy demouront hormis les livres à lui 
« echeux de la suucession et trépas de feu Pierre Deselebbes, son beau 
« frère, qu'il voelt et ordonne estre et appartenir à demoiselle Hayer 

< Deselebbes, s'espeuze. » 

De son côté, Jehan du Gardin, seigneur du Vivier-lez-Denaing , et 
époux de Marie Creste, demande d'abord (1!KK)) < à estre mis (en 
« habit de cordelier ) en ung plat luitzei (cercueil), clotz et couvert 

< d'un linchoeul blan tant seullement, ayant dessus une croix d'e&- 
« train (paille); puis, il ordonne que ses livres > (dont il a eu soin de 
dresser le catalogue, qui malheureusement ne nous est pas parvenu) 
c seront partagés entre les cou vans des Chartroix, des Carmes et de 
« Saint Pol, de Yalenciennes, et celui des frères mineurs de la ville 
« d'Âth : lesquelz livres seront mis en le librarye de chascun desdiz 
(c couvens, ou aultre lieu proppice, pour esire bien gardez et enchayn* 

< nez, pour y demorer à tousioure, sans les porter hors, pour les reli- 
« gyeulx d'iceux estuyder ou aultres qui y voiront aller, à condition 
« telle que tousceulx qui ne sont relyez, et qui vallent bien le reloiaige 
« les religieux ou lesdiz livres seront donnez seront tenus , à leurs 
« despens, les faire relyer en boiz, pour plus longuement durer. 

1 « Lira délirât, » dit Érasme ; « si de lyra ne délira, » répète Rabelais. 

* En 1467, Jehan de Qaaroube lègue la moiitiet de tous ses lirrea à Jehan 
de le Gauchie, « k rencontre de demiselle JehenneDagardin, à présent sa 

< femme et espenze, qui l'antre moiitiet ara pour ses enffaoB. » 



A AI'IIRV, MURAIUE. 1 PARIS. 1o5 

< yesmez seroal teous yccuix relygyeuix , en cliascun desdiz cou- 
Tens, mettre au commeacement et lin de chascun desdiz Livres : ce 

• livre a donnet sire Jehan du Gardin à ce couvent * . > * 
N*ODb]ion8 pas les sœurs « de TOsiet Dieu et les grises sœurs, » 

aosquelles il lègue « plusieurs livres en franchois, afiin que lesdites 
« sœur& soient tenues de prier Dieu pour luy. » 

D'autres livres, aussi en français, sont par lui donnés & Jehenne 
Dogardin, sa fille, épouse de Nicolas de Quaroubbe 

Puis vient le l«gs que nous devons considérer comme le plus pré- 
cieux pour rbistoire.des lettres. 

« Pour les auleuns services que m'a fait cy-devant maisire Jehan 
« Dorsy, » dit le vénérable testateur, < je voelx que luy soit quittet, 
« et que rien ïie luy soit demandet, à cause du livre en romant, apellé 
« en' titule [He) et que je luy ay prestet cy-devant» comme par sa 
« oédulle appert, et que elle luy soit rioidue. ou. à ses hoirs. » 

Cette même année (4S00), « demiselle Harie Cappeau, femme de 

< Thomas Paterne, lègue une certaine sonuneà Téglise Saint Pol, 
« pour efflj^oyer au plustôt que lûre se polra, après son trespas en 
« achat de livres, du tout au bon plaisir et volonté de Moos. lepryeur 
« lors, auquel elle prye bien chèfemeat d'en accorder l'usaoce, pour 
« estude, à frère Jehan du PoDceau, son fUs ( du premier lit), religieux 
« ylleoq, selon que mestier en aura, et qu'il plaira à mondit sieur le 

< pryeur. » 

D^auttes testateurs s'oceupent é^ l'avenir des pauvres écoliers. 
AÎBSi , Xicaise deGhuise plommier (plombier), donne(i546)zx8. 

• pour radvanchement du chandelabre qui se doibt faire devant Fau- 

< tel de Saint Adrien à Saint Géry, et lx s. aux bons et pauresenffams, 
« residens et estudians à Tescolle^de maistre Thomas Warnel,^ii le 
« rueMontoire. * j 

De son côté, Adrien Guvelier, orfèvre, « membre de la.conffacieide 
> dyx mit martirs, en Téglise Nostre Dame , & Bruges, ordoone que 

• XL s. leur seront donnés. > ... 
Les femmes elles-mômes ne 1«^ oublient pas , car Jehenne Druar^e 

leur laisse xx s., certaine qu'elle est que tous ils assisteront aux 
messes de « le Passion, de le Résurrection , de le Trinité et desAn- 
« gelés, qu'elle demande pour le repos de son Âme*. » 

Croyez, Monsieur le Directeur, à la haute considération avec 
laquelle j'ai l'honneur d'être votre tout dévoué serviteur, 

Db Là FONS-MfiLICOGQ. 
XttimeA (Nord), le n féttwr 1819. 

' En 1465, £raoal de Yîlieriel, espewier (épicier), donne k Annefyet Car- 
pentier et à tes « nuûnboun (tateun) pour laj, tout les livres de sirargje et 
€ de medechine, qu'il ara an jour de son trespas; et, avecq ce, uag mortier 

< decoeuyree et le pestial de fier y servant. » 

* Arefa. àé Thdtd de riUe de'Valenciennes. 

6. 



fm BULLRIlf BO BODQunnfln. 



BibUatiièqne Ae Wvmncl^ Dame à #Éll»r4l. 

Uwrem Ittiprlméft. 

Nous avons parlé dans le amnéffo d« W »vri^ 4e.pe ^«/Wtb d^ 
ftittoascrits conseiwéB à la BiJdUdtMqjne Bo^lUtewe àO;iford et j^ro- 
veBant des coUeotione ée JPmwàt Divuce ; àmn» a pré^nt quelqn^ 
«lOts des lims impiinéii léuDiaptr ce fiA;«^aa.t.^<:béologvi^; le cata- 
logue publié en 1840 forme un beau mkUDe in4'ali0df iW4. pages; ua 
bien petit nombro â'«seii|ftatf es «euleioent «ont scores de TiiOgle- 

MT6. 

«iflon I^Msage adepké dbea nos voifiiDffi» «e oatatogiM «st^rangé par 
#râre at^phabétigneée ^om d'aïutcur .0fi4e matines ; kis mois j^tcfton- 
naîm, cAon^oiM!, «iMfiMv par «zOTBi^e, 4<ND0QatTipf9e&taire de loqa 
Ibb «oinrages.aQoafnie8 nftiÂnéafi/dant la. «oUeotûOB^t xentraat dans 
«ee AiversesxatéfgorieB. 

eBoomprend que ce «fatèiae mtd k» maberclias Uw difficiles; il 
wt tuMoiii de valoir (liaprangfflueDt méthodique ad(^ dans les Jx)08 
fMalogoêB français et qui permet de volf «d'un coup ùMfAl qvels sont 
teBOvvrages TBlatifs à leHe m teOe bnaiohe tdes <c<»aBlûsw&C68 bu- 
malnes que oontiefrtl^nventalre'qujoii a^isous Içs ^y^oj^ 

Il est permis aussi de regretter que le catalogue dont nous parlOQS 
«a borne à une nemendaUtfe di tim «t «d'il oe «antirme (pais une 
«0Qle ndte bibliographique. 

lesiiTres relatifs aux meeurs e( aux ns^^sdas siècles antérieurs, 
^ twtlio^ieB, les ouvrages curieux i et siogniisrs, sont fort nombreux 
' dans la collection Douce; ks glands ouvrages d-émidition y.fiooi en 
petit nombre. M. Douce parait avoir été inspiré par les rinémes vues 
ilQèeellesqni ont dirigée. Jbeber dai^ia formation de i;imporlaDte 
ttoUectioH acquise par la viUe de ftouen : beaucoiip plus.de petits 
livresque de grands , beaucoup moins de jeunes que de vieux, et» 
ipffiniii tout «oek , uneassex grande variété de cm iosités bibliogra- 

'fbiquesi 

.UeS'pfoduotions anglaises dominent danS'Cette bibliQtbèjçmeret c*est 
tout simple. On y trouve cependant un grand oombre. de livres latins, 
aMnrens Ivitres aliemands et italiens et pas mal d'i)UTrag«8ien français. 
Parmi . ces derniers nous ailerons ^ 

Le Mnêempê de poéiie thanlé par les vrais amanU de magnificenee. 
Rouen, Robert et Jeban du Gort, 4M7».i(olafiieqoeriioilSi];ie. trouvons 
pfts mentionné ailleurs. 

Us Songes drolatiques de Rabelais, éditioii originale. 

Divers romans de ohevalei ie, éditions ancien nés et rares, entre autres 
èèlÀvrede trois fils de rqyz. Lyon, in-io, 4508; Je, premier voluxae.de 
la TabU ronde, Rouen, J. Le Bourgeois, .MSSp.Iaacdét Au Lae^ Paris 
Pb. Lenoir, i533,3 vol. io-fol.;j&pi^nX/49y^i^et,jpariS, 1572, 
Ux-^ (Uen existe une traduction angi^aisa* Londn^s, 1583, in-4*); 



A. ADBKT, UBRÀOI, A PAÏIg. |5(( 

ftrw»fcc«urtoà. Paris. Vérard. <S19, in-foL; Miliadm d« L*oni»„ 
Paris, D. Janot. 1C32, in-fol. ; Gm7;««me de Paterne. Paris N bTu- 
fcns, sans data, in-*»; Perceforcst. Paris, Galliol Du Pré. 4848. 6 vol 
m-rol ; Tkeseus de Coulongne. Paris, A. Buniiemère, 1554, in-foi.: Pri 
mUon de Grèce. Paris, ^850. fu-lul. etc. On voii que bien peu de bkZ 
philes français sont parvenus à léunir autant de livres en ce genre 
qo «lavait été donné à M. Douce de le laire. Le premier livre OeZ 
Mmheute.oule Combat des mouchée gi de» fourmis. Lyon. ISi» Oar 
MMpr de La Tour, nous semble un livre presque inc^noTcS 
Sj^ForoJ'''^ '" traaucuondudébutdelairo.*^ï 

M. Douce 8'éiait attaché à réunir de nombreuses éditions, toutes 
remarquables sous quelque rapport, de certains auteurs en reiom 

On rencontre «hei lu. jusqu'à 78 éditions différentes. d'Ésone* en 
diverses langues; plusieurs sont précieuses et rares, notamment l'édi- 

Î^T^T '"*''*'' '•* "• ^^°- ***'''°' ««°s <•*'« (exemplaire im^r- 
S; fî." f convenir), celles en latin de Milan. 147«; de G. lTd 

Tmfnl .«Î^T'*;? '»''5°«»<»«B''«<la. "9S; l'éditioQ italienne d^ 
Toppo, 4485, etc. Il avait quatre éditions italiennes de l'Arioste du 
w siècle, et la traduction en prose in-folio, imprimée à Lyon chez 
Srtpice Sabon. en i844. devenue aujourd'hui extrêmement rar? 

6^"!!^^"^^ «f Ï.^^Pf"'^"^ »<^ -noyen âge sous le titre de 
SMi. Rmnanorvm a été 1 objet de recherches spéciales de la part de 
MDouce. On ne s étonnera donc pas d'apprendre qu'il avait rasseni 
Wé une quarantaine d'éditions de ce recueil d'hisiorietles. Parmi L 
éditons latioes. il y en a trois du xv siècle, bien difficiles à tronv^ 
an/ourtl'bui (notamment l'édition sans heu ni date, attribuée à Ulrich 
toll et celle qu'à donnée Jean de Westptialie). ■ 

«'oublions pas trois éditions françaises, publiées à Paris nar Joha» 
deUGarde.m, in-folio, par Denis Junot. tm. iriZ^^Mr^? 
lippe Lenoir, sans date, In 8*. "-♦ . par pni- 

La Dmte de* morU, VIconohqie de la mort, avaient éiralemont 
Mhréà un haut degré l'attention de l'antiquaire dont nous narionT 
Il a consigné les résultats de ses recherches à ce sujet dans un très" 
euneox volome (T/.* Danee ofdeath witk a dissertation on the sever^ 
nprtsentaHofu ofihat subject, 1833, in-S»); nous devons nous atten- 
dre â ce qu'il avait collectionné avec amour les diverses éilitioos des 
œuvres d'Ilolbein, les Imagines de morte, à les autres écrits de ce 
genre. Il possédait deux éditions lyonnaises, des Simulachries et hislo- 
fies Face» de lamort, et bi^n i>eu d'..mateurs ont la sanVf.iclion d'en 
«repropriétair. s (éditions de Freehsel. 4r.38, et de Fielk)o,<842)-ii 
n'avait point laissé échapper Is Simulacri, puMiés à Venise en ilUs 
rtàLyon en OSii). S m goût pour Ilol.iein et pour les vieux graveurs 
sw bois l'avait porté à mittre la main sur quatre éditions diffé- ' 
fmiaié<S Icônes hUloriartim Veieris r«<ant«iUt. toutes Dubliàca 1 1.«^ 
par Frechsel ou Frellon, de 1539 à 1549. '^ 



156 BULLBTfN DU BOUQUIN ISIB. 

A\xmoiPlay$ (pièces de théâtre), nous trouvons 71 pièccb diverses, 
la plupart curieuses et peu communes; en ce qui concerne la France» 
on remarque le Recueil deplusiewe farces. Paris, 1612 ; la Peau de bœuf. 
Valenciennes, 4710, comédie singulière en six actes, à laquelle le 
Manuel du Lt6raîre a consacré une assez longue mention ^; quelques- 
unes des pièces réimprimées par le bibliophile Garon, Tédition alle- 
mande publiée à Augsbourg, 1520, in-4o, et Calixtus et Mèlibeu. 

L'article PoatTM ofifre 150 articles environ. Nous laissons de côté ce 
qui intéresse les Anglais, et nous signalerons comme ayant plus de 
mérite pour nous le Ckepalier aux dames, Metz, 1516, in-4« '; le Recueil 
de vraie poésie frariçoise, Paris, D. Junot^ 1544 ; la MusefoUntre. Rouen, 
1608, le Cabinet saiifriqae. 1666, divers livrets en patois, notamment 
la Qenie poHevinerie, 

Sous la Qibrique Songs (Chansons), se présentent une soixantaine 
d'articles; plusieurssont en français, mais aucun de ceux-là 'n*est 
fort ancien. Nous découvrons au mot Faeetix la collection des Joyeu- 
setis^% Techener; le Trésor des récréations, Douay, 1625; le Facétieux 
Réveil'-maiin. Nimègue, 1678, etc. N'oublions pas le Formulaire récréa- 
tif, de Benoit du Troncy. Lyon, 1594. 

Grand amateur d'anciennes Heures^ H. Douce en avait réuni près 
d'une centaine ; plus de 80 étaient d'impression parisienne et sor- 
taient de chez Vérard, de chez Simon Vostre, de* chez Thielman Ker- 
ver, de chez Hardouyn, de chez Reynault, etc-; une trentaine do ces 
volumes étaient sur vélin : nous doutons qu'aucune collection particu- 
lière en ait jamais réuni un si grand nombre. La classe des missels 
et des bréviaires présente de même des éditions d'un grand prix. 

Entre autres objets d'un autre genre qui seraient à leur place dans 
le cabinet le mieux choisi, nous signalerons deux éditions des Cent 
Nouvelles nouvelles (Vérard, sans date, et G. Desprez, 1505); la D^«-> 
truetion de TVoie, par Jacques Miller (Paris, veuve Trepperel 1540) ; le 
Malheolin, édition de Vérard, 1492 ; trois éditions in-folio du Boman 
de la Rose (vers li80. Paris, sans date, et 1551 ) ; le Recueil des Uhês* 
ires Proverbes , deLagnifit; les Paraboles, d* Alain Char lier (Vérard, 
1492, in-folio]> et ses Faictx H Dictz (Philippe Lenoir, 1523, in-4«}. 

Plusieurs mystères avaient aussi pas^dans les mains de M. Douce; 
il en possédait jusqu'à dix ; ceux de Gresban et de Jean Michel, Tilpo* 
cdtypse^de L. Ghoquet;la Vie de saint Christophe. Grenoble, iS30; 
l'un des volumes les plut rares de cette classe. Notons en passant que 
des adjudications ont eu lieu à des prix bien supérieurs à ceux aux- 
quels s'est arrêtée la publication du Manuel : 1,180 fr., vente du prince 
d'Essling; 1,115 fr., Soleinne; 1,010 fr., A. Berlin. 

' Voir aassi le CaUdogue de la hibUoihè'quê dramatique de M. de Soleiae, t. II, 
p. 63, n« 1635. 

* Un exemplaire, payé 670 fr., Tente Pixérécoart, s'est adjugé à 1,405 fr., 
renie du prince d'Essling ; un aatre a plus récemment été abandonné à 580 ir,\ 
▼ente Giraud. 



A. AHMIT, LDIAIIX, A PÀIM. 157 

Sices di^eîs Tolomea pouvaient sortir de la salle où ils sont con- 
servés et se montrer à Paris à la salle Silvastre, à quelles limites s'ar- 
rêteraient les enchères? C'est ce qu'il est difficile de prévoir. Quel 
prix n^obtiendraient pas aussi le Spéculum humanœ ialvatûmU (exem- 
plaire de Girardot de Préfond ); Tédition sans date et tine menda qu'il 
iant attribuer à Zamer d'Àugsbourg, celle que Durand Gerlier mit au 
jour à Paris Qn 4502* et )e Mir<mer de la rédemption himnaine. LycMi» 
1488, in-folio, édition fort rare, dont le Manuel ne cite point d'adju* 
dlcation et que nous ne rencontrons sur aucun. 

Quelques curiosités bibliographiques surgissent de Texamen de la 
nomenclature que nous venons de parcourir .mentionnons seulement 
or Thomas Urquhart donnant k deux ouvrages imprimés à Londres 
en 165îd^ titres pédanlesques en grec niOTAXPONOKAProBr,EKZRYBA- 
AATFON; Êdouard Ward, écrivain bizarre et facétieux qui s'amusait • 
i mettre Dtm QmehoUe en vers burlesques et qui faisait un poème sur 
les délaces de la boutHUe^meXtaÀX au jour des Canvereations nuptiales ^ 
titre séduisant dont l'attrait recevait la démonstration de plusieurs 
éditions successives. Il écriTait sur le fh)ntispice d'un de ses livres : 
Adam et Eve dépouiUéê de lewre falbalat. 

Nous avons remarqué des traductions anglaises d'auteur français 
renommés; c'est ainsi qu*il a été enregistré n'ois traductions en imi- 
tation des Coniee de La Fontaine : l'une» Londres, 1735,2 vol., œuvre 
de dîTers auteurs, fut terminée par Sam. Humphreys; les autres, Lon- 
dres, 17G2, in-S», et 1814, 2 vol. in-8^, sont anonymes. Tout cela sera 
bon à noter lorsqu'on entreprendra un travail qui manque encore, 
une bibliographie de la traduction, un tableau des auleurt françaie 
mû en langue étrangère» 

Quelques erreurs se sont glissées dans le catalogue en question, 
quelques rectifications peuvent être introduites; elles montrent que les 
lédacteurs du catalogue n'avaient pas une connaissance parfaite de 
k littérature fr^çaise. C'est ainsi qu'ils ont fait un personnage réel 
da Docteur Galibariat^ auteur de Y Histoire du Charivari (Paris, 4835), 
et nous n'avons pas besoin de dire que c'e^e bibliographe Peignot 
qui a produit cetti^ œuvre, alors de cin'.onsta!me. tn seul, Mercier, est 
indiqué comme auteur du Tableau de Paris et du Supplément à Vhis^ 
Mre d£ fimprimtrie , et toutefois ces ouvragi^s sont dus à deux écri- 
vains fort différents. Une distraction regrettaLble fait attribuer à Guil- 
laume Michel de Tours, à côté de la Forêt de conscience^ publié en 
1516, un Uore de chansons^ édité en 1641. Deux ouvrages sont enre- 
gistrés contre Henri de Yalois; on ajoute, entre parenthèses, duo d^Es^ 
fenum, tandis que c'est d'Henri Ht qu'il s'agît. 

Nous laissons de côté diverses fautes d'impression dans le genre de 
eelJe-ci : le compte de Mac-Caithy. 

En somme, la colleciion Douce, très-remarquable à tous égards, 
promet de bien vives jouissances au bibliophile qui sera assez heu- 
reux pour aller à Oxford lui rendre visite. C'est dans le but de pro- 



iM BULLITIlf Dt BODQOimên. 

• 

Toquer pareil pèlerinage que noua lui avons consacré cea lignes, qui 
apprendront sans doute quelque chose de neuf à bien des amateurs 
français. Nous avions pendant des années cherché fort iniitilemeot à 
nous procurer le catalogue in-folo dont nous venons de donner une 
analyse fort incomplète, ei nous avons enfin «'^té assez heureux pour 
avoir communic^ation de rexemplaire que M. Francisque Michel a rap- 
porté d'Oxfort en 1858, après avoir fuit, dans celle ville savante, un 
séjour dont les résultats seront mis bientèt, nous Tespérons, sous 
les yeux du public lettré. 

G. BftUNST. 



NÉCROLOCIC. 

Prbsoott (William-Henry), célèbre bistopen américain, correspon-- 
dant de Tlnstitut de France ( sciences morales et politiques], vient de 
mourir à Boston, à Tàge de 62 ans. On a de lui : 

I. BHioTj of the Reign of Ferdinand and Isabella ibo CatiMilic. BmIoi» 
Ch. ÎAiUe et J. Brown, 1838, 8 vol. in 8**, portr. 

II. Hifliorj of the Conquent of Mexico, with a view of tbo ancient mexican 
civilization, aad tba life of the conqaeror Hernaodo Cartel. London, 1 844, 
8 ToI. in-8», port. 

• 

Il existe une antre édition de cet ouvrage publiée à Paria dana la mtee 
année. Elle fait partie de la CdUocUon of aYicient and modern Britûh atUhort, 
éditée par Baudry. 

Une traduction française en a aussi été donnée en 1846 par les soins de 
X. Aniédée Piehot. Parût F. Dtdot, 8 vol. in-8. 18 » 

III. Histoiy of the conqueet, of the civilization of the Incas. London , R. 
BênHêy, 1847, 5 tof. in-8, portr. 

Une antre édition de ce livre , pobliée à Paris en 1847. fait partie de hi 
(hOê di o m of 9»emUmndmod$rn briHêth ottihon. BUe forme les ternes 428^». 

• R. D. 



^iêtU de paroMre : 

CATALOGUE DE L'OEUVRE 

Dl 

ABRAHAM BOSSE 

PAR GEORGES DUPLESSIS 

Bruxelles, 1859, in-8^, broché. . . 10 » 

Tiié à Mr-patift aûmbra. 



.fWI^. 



ET MODERNES, KABES ET CITfelETJX 

j 

A k «bi|rf|^« 4'Apcpçra AIJ^IRY. 



<DiiDrage0 be nmmtBmatiqttt 

«miiiiAiES|.Aimounts. emblèmes, devises, etc. 

r 

pDite. 

( royw 1m «•■ 4m I*', U/MMi*r, 1** Itfhriir, M l** mur*.) 



ANNALES ARCHEOLOGIQUES 

fimgÊes f aa mmoi^ aîné. 

Parii, iSM-SS (inclus], 16 toI. in-4, br. Figwre$. 

CaU^icga co) parfkit état d'une excellente' ptiblîealion qai peut p«ee«^ 
à Jatte iitrë 1^ tiè(»' rentable eiidyolopédie du moj^n âge , et' qéî nm 
laiwe rien à désirer comme mérite typographique «t artiafigue. (^ pri» 

Ti|^. ANTIQUITÉS ROMAINES, OU Tciblça^ 4ps Jj^œurs^ us^es et 
iDStitations des Romains, par A. Adam. L. L. D. farii, lël8, 
to-8. 2 vol., br. * '6 > 

7M. ADPEfiDiGULA ad j)umismata graeqa populorum et urbiup a 
Jacob. Gesnero tabulis aenèis repraesentata opéra et sttidioÂloysii, 
pomitis criâliaûi. Vindobojiœ, 176^t in-4, y. rac. dent. Figures de 
médaiUes. (Bel eœetr^plaire.) t ^ 

TH. ^BBUTHiHOT(Caro!.).Tabulse antiquorum nuamorum^mensurâ-' 
rum etiJOnderuiûVpretiîqne rerum venalinm variis, disserlàtio- 
ïilbus eiplio^tffi et etemplis illustrât^. TrajecH ad Rhenîm, i756, 
in-i, y. -véH. (Bel exemplaire.) '8 » 

Ttt. MotHAtD. Recherches bisloriq^es sur la poHce des Rbdjatns, 

' . coûèertitiût les'graûds cbbiRns, les rués ^ lès ûiturélid^, ètë? nrU^ 

^an vni, in^. br. ^ ' ' v 7 ."'*n, . 



•■• ) rv 






1^ BCLLBmf DO BOUQOimSn. 

763 .BO€LÉNGER (J.-CO- 'ulii Cassaris Bvlengêri, Tliodvnenfiis doc- 
toris tbeologi» opvscYlorvm systema... Logduni^ Ànt. PiUêhoUê^ 
1621, 2 tom. en 1 vol. in-fol.> bas. 8 » 

Contenant : le Traité du mobilier des temples, des Tètemetits des pon 
tifes , des éTéques et des prêtres ; des rases et de rorfirrerie* de la 
Ibrme des temples; le Traité de la dirinatîoff des-oraelet, sorts, angnres, 
auspices, prodiges; des tremblements de terre et da tonnerre; de la 
magie licite et prohibée; le Traité des triomphes^, du cin|ae romain» da 
théâtre et de la yénene, arec tables déreloppées. 

785 bis. BROCERii (If.) de Niedek. De populorum Teterum ac recen- 

tiorum adoratiooibus dissenatio. Amêtelod,^ i717, in-12, cart. à 

la Bradai, titre gravé. Grand nombre de curiemei figures très^bisn 

* gravées. 6 n 

Bel exemplaire. 

784. GARTOPHiLi (Bl.) de antiquis auri, argenti, sfanni , œris, ferri, 
plumbique fodinis opv9CvluiD. Vienne^ 1757, in-4| dem.-rel., m. 
rou. 5 » 

785- cocHiif ET BELLiGARD. ObseTvatioDB suF les antiquités d*Her 
culanum, avec quelques réflexions sur la peinture et la sculpture 
des aociefis» etc. Paris^ i7SS5, in-i2, v. mar. 40 phméhss d'anti- 
quités. 5 s 

786. goihtreav. Histoire abrégée du Cabinet des médailles 'et an- 
tiques delà Biblioihèque nationale. Paris, 1800, in-i, cart. n. rog- 
Planches. . 5 50 

787. DALE (Ant. ran). De Oraculis veterum etbnicorum dissertationes 
du»; accedunt dissertatiuncul» UI. ilmslefo^fam», 1700, in-4, 
6 heVUs figures. 10 > 

iCet OQTTage est le pins e^mé de tous cens de Vam Dale. 

788. D'ARNAT. Habitudes et mœurs privées des Romains. Nouvelle 
édit. Part», 4795, in-8, v. gr. 2 50 

7B9.f.DE teteri ritu ncptiarcm et jure connubiorum : Barnabas 
Brissoriius,Antonius Franciscus, Hoimsinns. Amslehdamif Petrum 
le Grand, 1662, pet. in-12, v. gr. Titré gravé. 4 » 

790. DICKSON (Adam). De Tagriculture des anciens. Part', 1802, 
.2 vol. in-8, dem.-inar., fil. Planches, 6 » 

791,,,pi.GTiorrNAiRE des antiquités grecques et romaines, ou Expli- 
cation abrégée des cérémonies, des coutumes sacrées et profanes 
des Grecis et des Romains, trad. et abrégé du grand Dictionnaire 
de S. Pili5^5us par P. Barrai. Paris^ 1797, 2 vol. in-8, v. m., fil* 6 » 
.792. 3!oRfOJXY^ Gbronologie des rois du grand empire des Égyptiens, 
. depuis r^pqque de sa fondation jusqu'à celle de sa ruine. PartSf 
. 1765, 2 vol. in-12, v. raàr., fil. 4 » 

795. slbcta rki NUNARiiE, sive selectflB dissertationes de rarioribns 



Aamis antiqnis tam grœcis qaam latîms, ad historiarum veteram 
moDumenta illustranda et antiquitates Grœcorum pariier atque 
RomaDorum dilucidendas insigniter facientes. Bamburgi^ m-4, 
V. marb. Pigure$ de médailles. 4 » 

794. sssAi sur la marine et sur le commerce <par Deslaodee). S. £., 
1745, inS, ? . gr. 1 50 

795. FicoROitii (F.) Disseriatio de larvis sceDicis^et figuris comicis 
aotiquorum Romanorum .ex italica in latinam linguam versa. 
Bcmm^ 1754, io-4, ?. mar. Grand nombre de figures, (Bel ex), i± » 

4 

796. FOUGERorx DE BONDAROY. Recherches sur les ruines d*Her- 
culanum et sur les lumières qui peuvent en résulter relativement 
à rétat présent des sciences et des arts» avec un traité sur la fa- 
brique des mosaïques. Paris, 1770, in-12y v. m. Planehfis. 3 » 

797. GALLiiE antiquitates quaedam selectœ (Scip. Maffeio) atque In 
plures epistolàs distributœ. Parisiis, 4735, in-4, v. fau., fil. tr. dor. ^ 
Figures, (Bd exemplaire.) 10 » ' 

798. HUJBT, évêque d'Àvrancbes. Histoire du commerce et de la navi- 
gation des ancieus. Xyon, nos» in-8, v. gr., fil. (Bel ex,) 5 75 

799. laurbutio patarol. Séries augustorum Caesarum et tyran- 
sonim omnium, tam in oriente quàm in occidente, à C. J. Geêsare 
ad Carolum TI. Venetiis, 1740, in-8, v. gr., dent., tr. dor. Tilre 
gravéj nombreuses figures de médailles. 6 » 

TîèirM exemplaire. 

flO. LETTRES DE PAGiAUDi» bibliothécaire, au comte de Cayltjp, 
avec des notes par A. Serieys. Paris^ 1802, v. gr. Planches. 3 > 

801. MiLLiN. Introduction à Tétude des médailles. Paris^ 1796, in-8. 
V. rac, fil. 3 50 

m. NOYA if€MMi in colonia karthagine africana percussi , quem 
DUper illustrare conatus est Cl. Mabudel, explicatio. Lipslœ, 174i, 
in<8« vél. Médailles. 1 50 

905. PELLERiFC. Notice des médailles antiques et modernes en or, 

. argent et bj:opze, et bustes, pièces antiques, etc., du cabinet de 

11. Pellerin. Pdnsy 1783, in-4, br. 2 60, 

8DI. PBTiTi (P ) de Àmazonibus dissertatio qu&anverè extiterinl, nec- 

' ne, variis ûltrocitroque conjecturis et argumentisdisputatur. Lute^ 

UonFariséantohif^j iU'i^.Figures d^antiqnités eê demédaiHes. 3 » 

» « 

' Etom'plaire tsréo la sîgoatare d'Anqaetî] Dnperron. 

8(Xk' PimiAtiRiif (A. de). Mémoires sur les procédés les plus conve- 

^"^nàbies pour remplacer le cuivre par le;broiize dans la fabricaticm 

M médaines. Paris, 1823^ br. in -8. 1 50 

Idè. Utttm dti Cabinet de médailles de 'feu H;, Lëdercqz (par J. Le- 
leWel). Bruxelles, 1838, in-8, br. 4 50 



mar.» tr. dor. Jtlre ^ot;^. 5 80 

8i6. wiTftiiift (HermaQâ). JSgyptiaca, sive de ggyptiaconim $i|cro- 
rum cum hebraiciscoilatione lib. lil» etdiQ 4ÇGem tribubuslsraelis. 
Uber, siagul^rû, etc. inuf^ioitomi, 1696, in-^,y> ft. Tifr^ 
graaé. f » 

■ ■ ■ 

0ilVRA8E8 DIVERS 

ÀKClBlfS BT MODBRirfitf. 

g09; Amiai cbrMologique de rhisloîfe de Pert-Sûffd-dae^Ottsipe. 
«MMice << pèlennaf e en ThMoevr des saints et eaintes qni ont 

' babité 08 saiDt désert-^Leitre Inlérefleante do F. Viooeot Goablat 
4 jkn 4?M[tte sur le mpof^re de Portrl$oy^« $. (., i7p0» in-i|y 
y. mer. . î > 

MO. AG ANTHOLOGIE, OU DictioDDaire ép)gr|UDn4itJ4Qe; recueil* par 
ordre alphabétique, des meilleures épigrammee sur les personnar 
l^s cabres, et priocipalemerH siir ceux qui ont marqua âeptua 
laBôvolution.Parif, 1817,iD-12,br. î » 

ai^. A^f M BiLLAiJf . Œuvres de Maître Adam fiitlaut, meûdisfer de 
iieyws Parité i10^,in'ii,hv. ^eau portraii gravé. ' 4 » 

813. ANN'QuiN BBEDÔuiLL|bf OU le^stit cousln de ^'ristram Sbaodj. 
GBuvre posthume de Jacquelioe Lycurgues, actuelleirieDt Hfre- 
major au greffé des menus derviches. (ParèorgT-) f^^*^'» ^78t« 
ii TOl. in-4$, br. Jolks figurée. 9 f 

815. A»4M Les Métaoïorpboees, on TAoe d*or d'Apu^e, pblb^pbe 
platOQicm (trad. tu français ftvec le texte en regard}; jaouv* édiL 
J^aris^ Bastien, 1787, 2 vol. iQ-8^ dem.-rel. mar. vert^ n. xog, Pér- 
furu. 8 » 

HA, BBAOTK J>v X A «^ii8|t (lent), OU Description de ce qu':|l y a de 
plus curieux dans ce royaume, par A. D. J>. V. iAndré paulior 
Deslandee, Veodôi^ois), avec quelques aventures maritimes dp 
L. H. P. R. D. G. D. F. (lo\xik Marot, pilote real des galères dé 
France). Paris, 1673, in-4, v^l., fig. Lég, piq. d$ vers Afmf^ U pmd 
dehft^ge. A » 

y^lo^B» xfobeich|é à c^Bse 4ei ^gjDTM doat on a rejt^opna fexaofiiaâè. 

818. BftitAHem (P.-sT.). CBavi^s omnpldtes, éditkm wii^B ev»<>sw ]>ar 
Fauteur. ParUi JP^trrofK ^3A» ^ ^ol. mS, ii)!^ <Jici);i^.-reJl^-|naroq. 
rou. du Levant janséniste, n. rog., tète dor.» fil. iCapé.) 68 • 

TrIs-^bbl BtBirrLAiRB dVimafeaf . — L^otirrage eli âmiii djaptèii : 
texie orée a^tiH jfMtttf ÀdiÉbM d« Miet igvrM d' aâlfed ci ïw^ Jabi»- 
not.Dereria, Gudin , Lam/^ Q#.. A y A* -^ IMmij^o», |l<vpU -rriSfâte d» 

aier, eoi«inéea> en I toi. — wukamJDl^ 6 rçfj/^éê. ^ 



A àXmKïïi UnUBB, A f AUi. Ht 

• 

8M. BimAJiB. Cancans pc^iqnes, eancaos popalamSt otncans osé- 
Yersels» cdDcans éternels, eancaos légitimes, cancaes inexora- 
Mes, cancane à Sainte*Pélagie^ cancans imperturbables, cancans 
en cour d^assises, cancans flétrissants, etc., etc.; suivi de la 
Foudre anecdotique, par le chevalier Descrlvieux. In-S^ dem.- 
rel. 9 » 

Béanîon de pièces politique» trèt-itrei- 

tt7» BLA#or(«, poésies anciennes, recueillies et mises en ordre par 
D. M. M^* (Méon). Paru, i807, in-8, maroq. vert du Levant, ûl* 
dent., tr. dor. il » 

Bd nenaplAive atcc 1m «ârtont. iU¥ur# dt Simiêr» 

8tt. BOEGK k BOLSWEKT. Pieux déstrs, imités desLatlBSt da R. P. 
Herman Hugo de la Compagnie de Jésus, par P. I. jurisc.. Bis en 
Inmière par Bo6ce à Bolsvirert. Ànvent 16)7. lis $e vmdewt à Ptir 
rû, efcez Sêb» Cramoisy. Pet. in-S, vél., orné de tràs-joUes vignet- 
tes gravées. 8 80 

LéghrM monilluref . 

M. BOUCHEE. Sermons, ou les Thresors de la piéfé ebrestietane. 
Pam, 1618, in-8,v. br. 8 » 

Qaefq. mOQÎli. d*eaQ. 

M. B0URA6SÉ (rabbé). Les Cathédrales de France. Tourst 1845, gr. 
in-8, br., figures. . ' 5 » 

8M. BOUVET (F.). De la Confession et du Célibat des prêtres, ou la 
poUiique du pape. Paris, 18-45, in-8, br. Epuisé. 3 75 

822. BBiEivNE, Mémoires inédits de Louis Henri de Loménie, comte 
deBrienne, secrétaire d'État sous Louis XIV,, publ. sur les ms. 
autographes, par F. Barrière. Paris, 4828, 2 vol, in-8, br. 4 50 

VSk BRUEYS (de). Histoire du fanatisme de nostre temps, et le dessein 
que Ton avait de soulever en France les mécontents des calvinis- 
tes. Paris, 1692, in-12, v. jas. lil. Front gravé. 3 50 

824. BCFFiÈRES. Faits mémorables de Thisloire d*Angleterre, d'après 
UBgard el ▲. Tliierry. Paris, 1855, gr. in*8 br.« fig. .<l^ yictor 
Ad«m. 3 » 

tt5. BussT.BABUtiN. Biscoups à ses enftns snr le ton usage ém ad- 
tergites et tes divers événements de sa vie. Patis^ i6^« in>12, y« 
mar. , 1 50 

120. BCSSY( Mademoiselle de). La Méprise du mort qui se Croit rivant, 
on le Moct qui doit chetcber la vie. ftrtf, 177C, iQ-8» v. bi*, 

m. 2 » 

tt7. CBftÉMOWiBB GCiif o»BB (GoDfocaiité dss) BVBc Fidolètrie gj^gf^ 
^pie €t rooiaifie, pour sorar de oonârmation à ra{K>lâg«s des Do- 
ÉiinleaiiiwAnssioiuiiftses^la Chine, ^arunoreligieBab (leP.«yezan- 
dre, dominicain). Cologne, 1700, in-dk» Mb. 1 50 



164 BOLLmil DO BOOQinHISTI. 

828. GHÀBDON DE LA. ROGHETTE. Mélanges de critique et de philolo- 
gie. PariSt 1812, 3 tom. en 2 vol. in-8, dem.-rel. 5 » 

829. CHicsoLE. Deir arte pittorica libri YIII, coir aggiunta di oom- 
ponimenti diversi del conte Ghiusole di Roveredo. In Venezia^ 
1769, in-8, br. en<;arton. 2 50 

850. CLiMENT xiY et Carlo Bertinazzi. Correspondance inédite. Pa^ 
rit, Urbain Canêh 1828, in-8, br. ' 2 SO 

851. GOMMiNGES (Comte de). Lettre à sa môre, suivie d'ane lettre 
de Pbilomèie à Progné. Paris, 4764, gr. in-8, dem.-ral. mar. rou. 
Figurée et vignettes de Eism. 2 • 

852. GOMPLAiiHTE sur la mort de haut et puissant seigneur le Droit 
d'aînesse, déconfit hu Luxembourg et enterré en 1826, avec des 
notes par Cadet-RousseL 2* édit. in-18, br. » 75 

835. CONFÉDÉRATION NATIONALE, OU Récit exsct et circoDstancié 
de tout ce qui s*est passé à Paris, le 14 juillet 1790, à la fédéra- 
tion. Parti, an II, in-8, jolie dem.-rel., mar. rou. 5 planches. 5 » 

834. GONFORMiTÉ des coutumss des Indiens orientaux avec celles des 
Juifs et des autres peuples de Fantiquité, par de la C*^ (de la Gré- 

quinière). BruxeUes, 1704, in-12, y. br. {Curieuses figures.) 2 • 

» 

855. DAMPMARTiN (Â.). Evénements qui se sont passés sons mes yeux 
pendant la Révolution française.— Les Verroux révolutionnaires, 
poème héroî- comique en douze cbauts et en vers alexandrins, par 
Romain Duperrier. Berlin, 1799, 2 vol. in-8, dem.-rel. 5 » 

856. DAVID (R. P. Joanne). Oçcasio arrepta neglecta Huius commoda, 
illius incommoda. Antverpiœy ex offidna Plantiniana, 1505, pet. 
in-4, parcb. Beau titre gravé, 5 » 

857. DELACROIX. Lp Spectateur françois pendant le gouvernement 
révolutionnaire. Paris, an III, in-8, dem.-rel., mar. rou. 4 » 

858. DE L'AUOUR de Henri IT pour les lettres (par Tabbé Brizard). Pa^ 
ris, 1785, pet. in-12, dem.-rel., v. ant., n. rog. 5 » 

Ezempl. en papier yélin. 

830. DELEftSERT (R.). Le Gulde du Bonheur, ou Recueil de pensées, 
maximes et prières dont la lecture peut contribuer à rendre heu- 
reux dans cette vie et dans fautre. Paris^ 1840, in-8, br. 2 » 

840. DOLET. Stephani Doleti, de re navali liber ad Lazarum Bayfivm. 
Lvijdvni, apud Seb. Gryphium. 1557, in-4, 192 et 28 p. liminaires, 
rel. neuve, y» ant. Rare. 7 % 

841. DUGL08. Histoire de Louis XL La Haye, 1745, 2 vol. in-12, 
* y. fauve. Portrait par Fessard. 3 » 

842. BU FANATISME DAMS LA LANGCE RÉYOLCTIONNAIRE, OU de 

la persécutioû suseitée par les. barbares du xviii* siècle contre la 
religion chrétienne et ses ministres, par J. F* Laharpe. Paris, 
1797, in-8, dem.-rel», mar. rou; . 4 > 



▲ . AUBRT, LIBRAIRE, A PAR18. iûli 

843. Db TiLLCY (Les mémoires ot rechercher de Jean), cunleaaut 
plusiears choses mémorables pour rintelligence de Te^^tat des 
affaires de France. A Rouan (sic)» pour Philippe de Toute, 1578, 
in-fol.i dem.-rel. 7 » 

M. 9CTBAiiBLA.v(A. P.). Apologucs. Paris, 4822, ia-8, jolie rel., 
veau fauve, porlrait. 3 SU 

815. ÉGL4iRGi9SBiiEi«T SUT Torigine du culte qu'on rend à la sainte 
Vierge dans l'église des Capucins d'Ârlon, et du chemin royal de 
la Croix. Luxembourg, 1739, 2 part, en I vol. in-iâ, v. br., 

M. ELLis. Family secrets, or bients to those who would make home 
happy. Lo»(fon,1841, 3 vol. gr. in-8^ dem.-rel, mar. viol., nombr. 
gra^. sur acier. 7 50 

847. spi8T0L£ ET EYANGELiA ad usum congregationis sancti Mauri 
oïdinis sancti Benedicti, necnon eorum omnium qui mis>ali ro- 
mano otuntur. Pariiiis^ 1708, in-fol., maroq. rou , large den- 
telle, tr. dor. (aux armes). (Front, ei vignettes de Giffart.) 15 » 

Aneieniie reliuro bien oonaeirée. 

Wbis. UI88ALE MOXASTiccu Pauii Quinti , pontif. max. auctor. 
reoognituur ad usum ordinis sancti Éenedicte et congregationis 
sancti Mauri. Parisiis, MOÏ, in-lolio maroq. rouge. (Aux armes). 

15 » 

Impr. en ronge ai noir, figures grayées ei musique. — Reliure sem- 
blable au précédent. 

818. E88AI du nouveau conte de ma mère Loye, ou les enluminures 
do jeu de la Constitution (par Tabbé Débonnaire, en wr<).— 172S. 
REFLEXIONS sur l'histoire de la captivité de Babylone, où Ton 
donne des ouvertures pour TintelU^nce de plusieurs endroits 
importans des i»rophètes (par le père Boyer). 1727, en 1 vol. in-8, 
parchemin. 3 50 

Ml exbhplarta LiTERARCii, quibus et christianissimus Galliarum 
maledictis defenditur, et controversarium causse ex quibus bella 
hodie inter ipsum et Carglum quintum imperatorem emerserunt 
explicantqr : unde ab utro potiùs stet ius aequumque lector 
prndens perfacile deprehendat. Parisiis, em officina Rob. ^tephani^ 
1587, pet. in-4, v. fauve, fil., tr. dor. {Koelherh iO « 

880. FEACASTOR. Syphilis, ou le mal vénérien, poème latin (trad. en 
français avec le texte en regard), accomp. de notes. Paris ^ 
1796, in-18, dem.-rel., v. fauve, n. rog. , por<rati , papier 
v&in. 4 » 

85l*GiBAi]D-DiiviviER. Grammaire des grammaires, oif Analyse 
laisonnée des meilleurs Traités sur la langue française (14« éd.). 
ParU^ 1851, 2 vol. in-8, dem.-rel.^ v. (au. 6 50 



466 BOLLBTIM UU IIOUQUimSTS. 

flBt. GRiLLB (F.). Autographes de savants et d'artistes, de connus, de 
vivants et de morts, nris aux vents, avec annotations, gloses, com- 
mentaires. Partit, 1853, 2 vol. in-i2, br. [Épuisé). 5 50 

853' GRILLE (F.]* Miettes litu^raires, biographiques et morales, livrées 
au public avec des explications. Paris^ 1853, 5 vol. in-8, br. 

(Épuisé). 10 » 

85i. GRiMAiJD (G.). La Liturgie sacrée, où l'antiquité, les mystères et 
les cérémonies de la sainte rnessc sont expliquées, etc., avec 
un traité de Teau* bénite, du paln-bénif , des processions et des 
cloches. Port>, 1686, 2 vol, in-i2, v. rac. 5 50 

855. GRAVES OBSBRYATioKS sur les bonues moeurs, faites par le 
frère Paul, hermite de Paris, dans le cours de ses pèlerinages (par 
Gudin). Â VHermitagey 1779, in-12, v.. roar. (corrections auto- 
graphes). 3 » 

856. HEXAMBRON^ OU six joumées, contenant plusieurs doctes dis- 
cours sus aucuns poincts ditliciles en diverses sciences, avec 
maintes histoires notables et non encore ouyes, fait en espagnol 
par Antoine do Torquemade, et mis en françois par Gabr. Chap- 
puys Tourangeau. Lyon^ Ant. de Harsy^ 1582, pet. iQ-8, dem.- 
rel. et coins de mar. lavall. du Levant, n. rog. tète dor. 15 » 

857. HISTOIRE DE FRANCE, 1'% 2« et 3« race, jusqu'au règne de 
Louis XIV inclusivement, écrite et recueillie par M. *". 5 vol. pet. 
in-i, formant ensemble 2,655 pages, reL en veau- 15 » 

Manuscrit d^une bonne écriture carsive , ooDiênunt d« trte^précieux 
documents, depui$ l'époque la plus reculée jusqu'en 1733. 

W8. HISTOIRE de la poésie Irançaise (par Meivesin). Paris^ i706 
in-12, V» gr. 2 » 

880. HISTOIRE SECRÈTE Qe i'espioDnage pendant la Rév^ution, et 
des causes qui ont opéré la révolution française. Franoforâ^ 1799, 
2 vol. jn-S, dem.-rel. 6 » 

886. HDRTER (F). Histoire du pape Innocent 111 et de se« cont«oiiN>- 
rains, trad. de l'allemand par de Saint-Ch^ron. Paris, 1838, 3 vol. 
ln-8, br. 6 » 

861. LA RonDB (De). Choix de chansons mises en musique par M. de 
La Borde, premier valet de chambre ordinaire du Roi, dédiées à 
madame la Dauphine. Paris, de Lormeî, 1775, 4 vol. gf. in-8, v. 
éc., tll., Ir. dor. (rare), 100 » 

Collection très-recherchée. Elle est ornée d'un grand pombre de 
figures de Boucher, Moreau le jeune, Lebarbier et au trei.-^ Exemplaire 
beau d'épreuves. 

86t. LA FRANCE MOURANTE. Consultatioh historique à trois person- 
nages: le chancelier de Thopital; le capitaine Bayard, dit le che- 
valier sans reproche; la France malade. ^ La chemise sanglante 



A. ADIRT, LDIAIU, ▲ PAftIS. It7 

de Henri IV. Se Irotive ehet tout le monde; etprineipaiewieni à Thee- 
piee de (a me de GreneUe Saint-Germain. In-S, dem.-rd., Y. fauve, 
papier véiin de HoUande. 12 » 

fiéîmpTMnoB tirée à petit nombre, due aaz soi&t de IC. Crtpelei, et 
oodbrme à Tédit. de 16S0. 

. LA ^IK DK êAïKT iEtiMO, fondateur de Tcrdre des Ghartreui, 
peinte au eleistre de la Chartreuse de Parie par Eusiactae Le 
lueur, ei grivée par W. GtouTeau Fterii » iii4bi.« Yt br., t8 filandtai 
eetitre«raYé; It » 

Netee maniieeritee. 

ttL is CHATftit! Dts toiLEiiiKS, OU TécSt de ce qui 8*e8t passé dans 

rintérieur de ce palais* depuis sa construclion Jusqu*au 48 bru- 

' maire de Fan VUl ipar Roussel). PaHê, 1802, 2 toi. in-8».dem.*relM 

figwee. 4 » 

l65. 1^ MOTif B (Le P.). la Galerie des femmes fortes. In-foL, t. Inar., 
èUrè frttifi^ ntUmbrmeet /tpcrèe. 42 » 

Mâaqae le titre imprimé. 

8W. ^B NOOTEL ABAiLLAED, OU Lettres d*un singe au docteur Aba- 
àolfs, trad. de l'allemand (par Thorels de Gampigneulles]. Fariep 
iliS, t part, en i vol. in-12, br. 2 » 

167. LB rBOCÈs DU 8IECR coLEMAiVy gentilhomme, pour avoir con- 
spiré la mort du Roy de la Grande-Bretagne et la ruine do la 
religion protestante, et celle du gouvernement d'Angleterre, lequel 
fût convaincu du crime de lèse-majesté, et reçut sa sentence de 
ifaort en novembre ltfT8. Hambourg, lt>79, pet. ln-12, vel. 4 » 

868. LES FiGVBES et Tabrégé de la vie, de la mort et df s ibiracles de 
saidt François de fraule, insiitiueur et fondateur de l'ordre des 
Mimmee; râcueiUiea de la buUe de Léon X, et des enquestes faitee 
pem procéder à sa canonisation, par Fr. Antoine Doodé. i^aris, 
F.JIIuguet, 1671, in-fol., jnaroq. rou., fil. comp , tr. dor., aire 
^avé^ nombreuses figures et por^'^Of fort bien gravés. 35 » 

M9. hn noiNEB EiifEiiNTf^z, par M. Pierre-Joscph, S. L.; 1(96, 

2 tom. en I vol. in-12, v. gr. (bon exemplaire), 3 » 

glO. LES PAsaiOMB des différents âges, ou Tableau des folies du 

siècle, par M. N. Utreckt^ 1766, in*12, dem.-rel. 1 80 

fft. LETTEBB di Alcifronc, tradotie dal greco per Francesco Negri. 

MUano, 1806, in-8, br. Papier vergé fort de Hollande. 4 > 

872» LETTBES de messire Roger de Rabutin, comte de Bussy, avec les 
réponses. Nouvelle édition* Amsterdamj 17b2, 6 vol. in-12, v. mar. 
{Bel exemplaire.) 20 » 

875. LEYE8QUE (Ch.). L'bommc moral, ou Tbomme considéré tant 

' dans Véutde pure nature que dans la société. ÂmsterdélAif 1775, 

in-ta, Y. feuve, fil. tr. dor. (BW (MwmpWff.) ^ » 



i^ nutLETlK DU BOlIQllNlâTB. 

• 

874. L'HiSTOiBE DE pa.£a.nus^ cojnte de Lyou/ mise en lumière, 
jouxte le manuscrit de la bibliothèque de rArsenal, par Alfred de 
Terrebasse. Lyon, chez UmU Ferrin, 1833, iû-8, v. fauve, ûl. tr. 
dor. Papier verg4 de Hbllande, [Kolhler,) 16 » 

Tiré à 19^ ezempl. numérotés. 

875. LISTE des membres composant le club des FeuiUans, dont 
d'André était président, ln-8, dem.-reL mar. rou. 3 » 

876. LVDOLF. Nouvelle histoire d'Abissinie ou d'Ethiopie, tirée de 
THistoire sainte. Paris, 4684, in-12» v. br.< [Curieutes fifguru <l 
carieB en taille-douce.) 2 » 

877. MALLET (AUain Manesson) Description de Funivers, contenaDt 
les différents systèmes du monde, les cartes générales de la géo- 
graphie, les plans et profils des principales villes et des autres 
lieux,' les portraits des souverains, leurs blasons, titres et li- 
vrées, etc. Farii^ Deniê r/it>rry,1683, 5vol. gr. in-8, v. jaspé. 18 » 

LiTre carieux orné d'un grand nombre de ûgurei et de cenet pwmi 
lesquelles se trouTent de curieuses rues de France. 

878. MARCEL. Les Tablettes chronologiques, contenant la suite des 
papes, des empereurs et des rois qui ont régné depuis Jésus-€hri8t, 
expliquées et continqées Jusqu'à présent. Parie^ 1729, pet. ia-lî, 
dem.-rel. 2 » 

879. MAROT. CBavres de Clément Marot, revues sur plusieurs manus- 
crits, et augmentées de diverses poésies > avec les ouvrages de 
J. Harot, son père, ceux de Michel Malrot, son fils, et les pièces du 
différent de Clément avec François Sagon. La Haye, 1731, 6 vol. 
pet. in-12» v. fauve. 20 » 

Jolie édition, dédiée au comte d'Hojm par Lenglei-Dufresnoj. 

880. MARTINI H AMCONii Ffisia, sev de virîs rebusqueFrisœ illvstri- 
bvs libri dvo. Opus ab auihore recogniium, auctum et imaginibuç 

regum, potesiatiim ao principum exornatum Franekarce, 

46Î0, in-8, va. Nombr. /igure$, 10 » 

881. MÉMOIRES DE L*ABBÉ MOAELLET SUr le XVHl* SlèclC et SUr 

la Révolution , précédés de TËloge de Tabbé M orellet par Le- 
montcy. Paris, 1821,2 vol. in-8. dem.-rel. Portrait. 4 » 

882. MÉMOIRES du duc de ViUars, pair de France, etc. (rédigés par 
l'abbé de Margon). La Haye, 4734, in-12, v. fkuve, tr. dor. 2 50 

883. MÉMOIRES i?i8TRUGTiFs pour un voyageur dans les divers 
Étals de TBurope, contenant des anecdotes curieuses très-propres 
à éclaircir rhistoire du temps, etc. (attribués à Charles de Mer- 
veilleux) . Amsterdam, 1738, 2 vol. in-4 2, v. mar. Vues deviUes. 4 » 

884. MÉMOIRES particuliers pour servir à Thistoire de France, sous 
les fègnes de Henri lU, de Henri IV, sous la régence de Marie de 



À. àUBRT, LlBIUIiUSy ▲ PAKIS. 160 

Médicis et sous Louis XUI (par les ducs d*ÂDgoulème el d'Estrées)* 
Partie 1756, 2 tom. en 1 vol. in-iâ, v. mar. 3 * 

885. MÉMOIRES SECRETS et inédits de la cour de France sur la fin du 
règne de Louis XIV, par le marquis de Sourches; publ. pour la 
première fois avec des notes par Bernier. Paris^ 1836, 2 vol. in-8« 
br. 3 » 

886. MÉMOIRES SUR LA BASTILLE et sur la détention de M. Linguet, 
écrits par lai*méme. Londres, 4783^ in-8, dem.-reL Frontispieê 
gravé. 2 50 

887. MÉM4MRES svR LES PRISONS, a?ec des éclaircissements histo- 
riques. Paris, 1823, 2 Yol. ia-8, cart. à la Bradel. 6 » 

KéxBoires d'iia détenu, parRiouffe; — l'Humanité méconnuei par J> 
Paris de L'Épinard ; — l'Incarcération de Beaumarchais ; — le Tableaa 
lûitorique de Saint- Lazare ; "— Voyage de 13!^ Nantais et relation des 
maux BoufTerts par les prêtres déportés dans la rade de l'Il^'Aix. 

888. MÉivAGE. Observations sur la langue française. Par%$^ CL Bar^ 
5t'fi,1672,ia-l2,v.br. 3 50 

889. MOI8B DE KHOREsiVE, auteur du Y« siècle. Histoire d'Arménie, 
texte arménien et traduction française, avec appendice, conte- 
nant : Notice géographique,— Précis de toute Thisloire d'Arménie, 
—Tableau de la littérature arménienne, par Le Vaillant de Flori- 
Tal. Venise j 1841, 2 vol. in-8, br. {Texte arménien et trad. fran^ 
çaiie en regard,) 10 » 

8d0. MONTAIGNE. Essais de Michel dé Montaigne. Paris, Bastien, 
17839 3 vol. )n-8> y. mar., fil. ir. dor. Portrait. 12 > 

89f . NiSARD (Charles). Histoire des livres populaires, ou de la litté- 
rature du colportage, depuis le xt* siècle jusqu'à rétablissement 
de la commission d'examen du livre de colportage (30 nov. 18f$2). 
Paru, 1854, 2 vol. gr. in-8, br. Figures. (ÉpuUé.) 32 » 

Almanacbs, sciences occultes , magie noire et blanche ; — Cabale, dÎTi- 
aalion ; — Facéties; — Calembourgs; — %Ioges et sermons burlesques; 
— Personnages iameux; — Religion morale ; — Épistolaires, lettres 
d'amour^ — Bomaas; -^ Contes et nouTelles. 

S9S. NORViNS (De). Histoire de Napoléon. 4* édition. Paris, Fume, 
iBS5, 4 vol. in-8, dem^-rel. 8 » 

S95. oiicVBCS BE THoaiAS, de TAcadémie française. Nouvelle édition, 
revue, corrigée et augmentée. Amsterdam, 1779, 4 vol. in^, v. 
mar. ' 6 i» 

Sl4. OPFics DB LA QUINZAINE DE FASQCE, extrait du Bréviaire de 
Paris. Pigris, 4737, in-12, mar. rou., fil. tr. dor, Lavé^ réglé, rel de 
Padeloup bien conservée, 6 » 

^^ PARLEMENT PACIFIQUE (Le). Londres, Tumer, 1688.^ RB- 
Fuxiopift POfiiTiQOESsur le livre intitulé : Parlamentum pa* 



470 MLLlTllf l>b ÈO^mtdÊlm* ^ 

Citicum. Cologne, ?. Marteau, 4188. — DBFSMSB BK M. IttiK* 
NET, pour réfuter les calomnies d*UQ livret iotittilé : Pariamcn- 
lum paoïacum. 5. L.» i68i, S vol. iû*18, d.^rd. 3 10 

896. PiBRQDiN DE GEMBLOUK. Poésles Douvelles. Er^êlkt^ il!8, 
in-18, br. i • . 

897. POITOU (Eug^.). Du Roman et du Théâtre contemporain, et de 
iQur Influence sur les mœurs. Pam, 1857, in4» br^ 4 • 

Ouvrage oonrooné par lloftiitut. 

896. POLicAiyTHEA ARCHEOLOGIQUE, OU Curiosités, raretés et sin- 
gularités de rhiatoire dans raniiquité, }e moyen âge e; les l^mps 
modernes, recueillies et puhl, par T. de Jolimont. Moulins^ i843, 
ïn-8, dem.-rel., mar. vert, n. rog., tôte dor. [Epui$é ) 8 » 

MoBoIogle du mois d'afril ; -r~ Poi«Bpn« 4*A^i'il { — m^toîra 4^ P^* 
doPA^aee; -«• de TUfage du pfjiier et d'idrçaser des louhniUloca^ 
qui étteuect. 

899. 9fa(ttra noba mMtlnt Joanais br Cintorr^lo, MttiinUmtnm : Lu- 
Cidarium Dos flonim medicine nuncupata» sum miiia eiusdem 
de curis febzium scdm Hodiernuz modum usum copillata ; Donis- 
aitte recognite, inûnilisqa errozibua oastigate. lAla ^n :) Impsw 

• Uanetiu madato expeasia heredis uobilis viri Ociaviani Scoli, Û^i^ 
modœtiesis per Bonetum Looatellum, Bergoaienaani Fr^sbyl^nuQ • 
4516, in*fot., fiotbi^f, parchemin. 15 v 

Ezettpltire d'une trè»*beUe cenierralioa îatlriMivé. 

900. PROCÈS DES BOiJRBONS, nouv. édit. Hambourg, ITW, 2 vo). \M, 
û^m.-TBl. Portraits et Fî§t*rês. I * 

CoDt. des détails sur la journée du lO aôAft i7#d et les événettetitâ ^a 
ont ptécédé , teeonp, et tuiTi 1# jugement do JCoaia XYl • ^« 

904. BBCUBRCHKS historiques et critiques sur les principales praa^cs 
de raccusatioB inteotéo contre Marie Sl&art, reine d'Éoosaa <lrad. 
deranglais de llttard par la P. Avril). ?aH$y ITIi^ iB-li,v. 

• mar. 3 > 

90t. HEG17BIL en 4 vol. ii)-8,' v. bl., gaufré, filets « é • 

Cbaht du sacfe, ouïe Teitlé des armes, par A. de IsmiaHiiÉé^Farù, 
1825 ; -^ la Vision , par Mlle Delphine Qàf ( Mme de GiraréiB ) i 1S!5. 
Hymne à Saintq-Genevièye, par Mllç Delphine G-ay ; — la Mort de 
David, odo par 7.-B. Thirret; — la Seice et la Neva, ou lee Doublai 
larmes ; — Dithyrambe sur la mort de lord Byren ) -^ Rcloiioii dèa frits 
qui se aaat passés lora fie )i^ dçsceata d* 1# statue d^ Napoléoii érigea 
9ur )a poloqne de }a place Yena<)ine; — Discours sur le Donheur qaa 
'procure l'étude , par Mme de Salm ; — Chants hèrc^aea des moota- 
gnarda et matelots grecs. 

9b3. rtcGPEf L d'énigmes et de logogriphes, daté de i74é et de 172^ 
t vol. ln-4. rel. en veau. [Manuicrit.) 18 ' 

Ces deux volumes comprennent 409 éni§mèi et 466 tdgd§r^phêi, me 
des tables in^qnant les meta dea éaJgmea et daa logogri^a* , da«i V<É« 
dft dé rantia^a at daaa roidis alph&bétiq««i avac te nom dat aoftaon. 



A. ▲OpHTil^lBRànUSi A rAMIS . 17t 

# 

pcinpi ceux-ci, Ton remarque i^otH«<ai» d$ Qwkvp « auteur de U deu-i 
xiètne éQÎgme. 

Ces corieoses poésies sont précédées d'une préfkce et de la règle pour 
k composition des énigmes. On joli périrait da eomte d'BsseXy grave par 
Semaid Picart, se trouve en tête de r^ovrâge qui est enrifibi de titres 
grav^ en forme de cartouches et d'oruemeuts coloriés- 

Ce manuscrit d'aqe écriture très-correcte et d'encre de différentes 
couleurs, parait être l'œuvre d*une société d'amatetrs , du inilieu du 
znn* siècle, dont les noms sont indic^ués aux tables et dont les travaux 
loatTecueiUîs parTun d'eux. 

90i. BEp{.f;Kiof(« iMOHAi'fift de rofnporaur Mf^ro^Àatooin, traduiles 
par Dacier. ?ati$, Didot, 4800, in-fol., cart., n. rog. 15 » 

Exemplaire en papier Véltn de Hollaudej h* rog., figures de Moreau 
le jeune avant la lettre. ^ 

^. REGNARD. GEuvros complètBS, avec notice et de nombreuses no- 
iis ohtiqt^s, liistoriques et littéraireB de M. Beuohot; bout. édit. 
Partie 1894, i fol. gr. id^, br. S » 

906. iiLioieiv DES BAHiANB (Histoite de la)» aven qd iraitÀ de la 
religiûii des anciens Peraabs... PaHt^ iflâ7, iA->li» bas. i SO 

907. tOBizYsorf GR€80E (ibc lifeaod adventures of), tvritten by bim' 
«elf. Lomëon, ISM^ in-18, v. vert» tr. dor. Tiire gravé f§. (Pur- 

908. SAinTE-»£i}v« (C.-A.). Tableau bislorique et criticfue dé la 
Voésie française et du ibéAtre français au seizièoit sidGia. F^rû, 
gatilsIe<,4828„2TOM0-8, br. 5 » 

909. S4i.iJST«« SKiONEua w BAiiTAë (les Œuvrss de Gttill. de), 
r^roiies ç{ aûgmemées paiç rauteur, Eaces^e édîUoa aot été ad- 
jouslez Targument g^a^al sur la Judit e( sur la &epiDalne> som- 
maires bien ainplea au ooinmeneemeot de bhaque livre, aonoia- 
fions en marn^Oi et autres cboses propres pour' rintelllgieuce des 
mots et matières y contenues. S. L., 1581-82, imp, pour J. Chouel 
itJ.Jhgrant, par GuiU. laimm: In^-B, jolie d.-rel., dos et ooins 
de Duroq. du Levant. ' 15 » 

Exemplaire remarquable par la beauté du texte et la variété des 
ernafnepts. Cette éditiou, quQÂ^ue bjeacpmpi^iek ue fifurf pan dan» la 
nozoenclature du Manuel. 

MO* ^£5Tipri. Délia cQltur^ dells vigne lungo le coat^ del canale del 
Har-Nero osia di Costaotiqopoli. St>na»1784| ia-iSt,de«,-rel.9 v. 
fauve. 3 > 

§li. VJAQG Y» E Opuscoli divers! di DomQWO SesUni. Serlinot 4 807, 
io-8, dcm.-rel., v. vert. Planches. % 50 

«t Yis pu CARUir<i4ii d'0$aat« Vm^^ I77ti 2 vol. in*8i cart. à la 
BjadeU ToriraiL î 50 

9i3. TiK KT HKMuiais de Scipiou dQ Rioeii ^éque dt Pistoie et 
Prato, composte sur les mss. autograpbos piif da PoUsr. f ar<«> 
jaMy A vol* in*<«dçm.-Miv. viol, £or<rai^ . I » 



172 BULLBTIN DO BOUQUlMlflTI. 

914. VOLTAIRE. Lettre à rAcadémie française, lue dans cette Acadé- 
mie à la solennité de la Saint-Louis, le 25 auguste 1776.— Obser- 
vations à MM. de TAcad. française au sujet de la dite lettre» par le 
cbev. Rutlidge. ln-8, v. i\^., fil. 1 25 

915. wiELAND. Oberon, poème en XIV cbanls. trad. libre en vers. 
Berlin, 1784, in-8i dem.-rel. v. fauve. {Corffmat.) 2 50 



HISTOIRE GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE DES VILLES 
ET PROVINCE^ DE FRANCE 

^ Boor i^oi^De ( Suite ) . 

916. Bossi, préfet. Statistique du département de TAi^, publiée par 
ordre de S. M. l'Empereur. Paris, 1808, in-4, cart. n. rog. 4 50 

917. CHAiLLOU DES BARRES (baron). Cbàteaux d'Ancy-le-Franc, de 
Saint-Fargeau, de Ghastellux et de Taulay. Parti, 1845, in-4^ br. 
Figures et plans. ' 12 * 

dis. CATALOGUE des manuscTîts de la Bibliothèque royale des ducs 
de Bourgogne, publ. par ordre du ministre de Tlntérieur. (Résumé 
hislorique.—inoentairs no* i ^iSfiOÙ. -^ AéperUnrs méthodique.) 
Bruxelles, 1842, 5 vol. in-fol., br. (Planches gravées,) 30 » 

919. DISSERTATIONS HISTORIQUES sur divers sujets d'antiquités et 
autres matières qui la concernent. Paris, 1706, in-12, n. rel. 6 » 

DissertatioD sar la viUe ncmmée anciennement Aventicom (ATan- 
ches, Franche-Comté); — Diasertation lor la Tille de Pibrax; — Diaser- 
tation Bor la yiUe d'Aljae; — Explication d'une inscription irouTée à 
Bourbonne; — Éclaircissement sur quelques passages des commentaires 
de César, etc. 

919 bis. ESSAIS sur Tliistoire des premiers rois de Bourgogne et sur 
Torigine des Bourguignons (par Legouz de Gerland). i)ij<m, 1170, 
ia-4, br. Figures et carte. 8 > 

920. FYOT (L'abbé). Histoire de Téglise abbatiale et collégiale de Saint- 
Étienne de Dijon, avec les preuves et le pouillé des bénéfices dé- 
pendant de cette abbaye. Dijon, 1696, in-fol., v. br. 12 » 

921. HISTOIRE NATIONALE des départements de la France» par une 
société d'bommes de lettres, sous la direction de MM. A. Ducour- 
neau et A. Monteil. BOURGOGNE, illustrée de 17 beUes gravures. 
PaHi, 1845, in-4, pu&hV à 50 fr. Net. 15 » 

922. aoLiMONT (J. de). Description bistoriquc et critique, et vues pit- 
toresques, dessinées d'après nature et lithographiées, des monu- 
menu de la ville de Dijon. Paris^ 1830, in-4, br. 20 planches. 6 » 

923. LABREY-DE-BiLLY.' Histoire de TUniversité du comté do Bourr 
gogne et de différents sujets qui Tont honorée, pour faire suite 



A. ÀUBtT, LIBKÀIIIB» À PÀKIS. i73 

aux ouvrages historiques de M. Dunod. Beiançofiy 1814, 2 vol. 
in-4, br. 45 » 

924. PEiGNOT (Gabriel). Nouveaux détails historiques sur le siège de 
DijoD, en 1515; sur le traité oui Ta terminé, et sur la tapisserie 
qui le représente. Dijon, 1837, in-4, br. 5 » 

925. PEiGifOT. Histoire d^Hélène Gillet, ou Relation d*un événenoent 
extraordinaire et tragique survenu à Dijon dans le xyii» siècle, 
suivie d'une notice (par Gabr. Peignot). 18S9» in-8, dem.-rel. mar. 
rou. 6 » 

9fô6û. LE MÊME, très-grand papier vélin, dem.-rel., dos et coins 
de mar. rou. du Levant. (Thomps<m,) 15 » 

9S6. RECUEIL de différentes pièces, concernant les droits de Tabbaye 
de Saint-Seine sur les habitants de la terre dudftlieu. Dtjoti, 1784, 
in-4, br. 5 » 

927. EECVEiL des édits, déclarations, lettres-patentes, arrêts du con- 
seil, ordonnances et autres règlements émanés du roi en son 
conseil, concernant Fadministration des États de Bourgogne, et 
des principaux décrets des États de ladite province. Dijon, 1784, 
2 vol. in-4, cart. n. rog. 8 » 

9^ RELATION DES DEUX itIISSIOFfS DE DIJON, FunC CU 4737, 

rauire en 1824 (par G. Peignot). 20 mai 1824, ?n-12, br. I 75 

Cet opuscule int rédigé eu trente-six heures , Téditiou tirée à 60O 
exempL ftt#épuiBée ea huit jours. 

929. RQSifY (Joseph). Histoire de la ville d'Autun» connue autrefois 
sous le nom de Bibraete^ capitale de la république des Eduens. 
Auim, 1802, in-4, br. Figures. . 4 • 



Ctkriem et Plans. 

^. C4ETfi de révéché de Dijon, dressée par Bailleul, Dtjon, 1746, 
1 feuille. 2 50 

931. C4RTE des deux Bourgogne, duché et comté, la Bresse, la sou- 
veraineté de Dombes, le Nivernois, etc., par Sanson, 4648, 
1 feuille. 3 • 

932. CARTE du comté de Bresse, pays de Buge, Yalromey» 6ex, etc., 
avec notice. 1 feuille. 3 50 

933. C4RTE du Gastinois et Senonois. 1 feuille, avec notice. 2 50 

934. CARTE du Gastinois et Senonois, et du pais de Puissayei nou- 
vellement corrigée par La Pointe. 1 feuille. 2 » 

935. CARTE du diocèse d*Âuxerre, divisée en archidiaconés et archi- 
préirés, par Sansom ; revue par Tabbé Lebeuf . 4 feuille. 2 50 

936. CARTE du ddché de Bourgongne. 1600, 1 feuille. 2 » 



1*/^ BttHJhrm DIT BouQlfméti. 

1)57. CÀlitE do comté de Bourgogne, levée par J. Çuerrcl. 1748, 
1 fcaille. ' 2 50 

938. ç^HTE du duché de Bourgogne et des corniez en dépendant, par 
G. de Lisle. 1709, 1 feuille. 2 » 

939. G^RTE du gouvernement général du duché de Bourgogne et de 
la Bresse, par Jailliot. (Partie méridionale,] 2 !H) 

940. CARTE topographique du diocèse de Sens, divisée en cinq arcbi- 
diaconés et douze doyennés, levée par Oulhier. 1741 , 2 feuilles. 4 » 

941. GOBiiTATDs BARGurvfiiA tam in primarias cjus prjefectura 
quam in minores earundem, Balliviat anct. J.-B. Homano. 
1 feuille. 2 » 

94^» COMTÉ DB BOURGOGNE^ avcc Tabbaye de Lure, le comté de 
Montbeliard, par P. Duval. 1 feuille. 2 » 

943. NOUVELLE CARTE lopographique €t statistique du département 
de la Côte-d'Or, réduite de la carte de Cassini par de Monfcu et 
Didiet, 1820, 1 feuille. 3 » 

Ml^ PARTIE fiEFTFNTRtoiHALB du gouvdmement de Bourgogne, 6ii 
se trouvent l'Auxerrois, Semur, ChatillonHnir-Selne , Autun, 
Dijon» eto., par Robert. 17$2, 1 feuilla. 1 50 

949. PARTIE MBBJDiONALK du gouvcmetnent dé Bûuiigogne» où se 
trouvent les b^lages d'Autuo, de Cfaalloa, le Maconnois, la 
Bresse et le Bugey, par Robert^ 17(^^ l feuille. 1 50 

946. PARTIE SEPTEOTTR ION ALE du duché de Bourgogne, par G. De- 
ligle. i feuille. i ^ 

.947. PARTIE MERIDIONALE du cooité de Bourgc)(iie» pif Jailliot. 
1695, 1 feuille. S 50 

948. UTRiusQCE BURGUNDiA, tùm ducatus, tùm comitatus, descrip- 
tio. 1 feuille, avec notice. 2 50 

949. VUE DE TONNERRE versl600. 1 feuiUo. 3 » 

Larfeur« ÙQ Sfnt.i haiHeur, 91 cent. 
959* VUE DE DIJON vers 1600. 1 feuille. 3 • 

Haiiimr» 11 cas.; UrBeur, SO c^t. 

9S1 . VU» du ifalaÇfe des Etats de la province ût Hourgogfîè, érig en 
' la ville de Dijon. 4784, i feuille. 2 50 

duaieui-, Sd cent. \ largeur, 95 cent. 

95ft. TUE ET PLAN de la fonderie royale du Greumt. S ff^ 3 « ' 




ËH vHktê é lé UbirtMè AïmtîStÊ AtîBRT. 

JOURNAL. Ï)U SIÈGE DÉ METZ 

EN 1382 

Documents relatifs à Torgnoisation de Tarmée de Tempereur Char- 
iwOaiQt et à ses travaux derant cette place, et description des 
ffiédatlles frappées à roccasion de la levée du siége^ recueillis et pub), 
par M. f . CttABCRT, membre de plusieurs sodéfés savantes. MHz, I85G, 
beaa vol. in»4«, imprimé avee luxe sur papier vélin s otné it 9 plans 

H fiswei de médailUs. 15 » 

Tiié à 900 exeqi]^laire« nam^roté*. 

tièfe et prise 4^ yalemclçiaiieff en 1677, par Louis XIV. 
RdMîoiiB et pièces originales du temps, écrites tant k l'iptérieur qu'à Texte- 
ri^or de la place, recueillies, par A. Dinauz , et aocômp. ^e notés ei ëètair- 
«isseiseDis. 1866, îb-Sy papier vélia de HoUande, criU cf un t^(m\ si à'un por- 
^^êwekfm. 4 50 

t\eet tit pf^Ué d« ttiétk put" lesi kngttkln, «n 1417 

E|nsode de 1& guerre de cent ans, par M. Léoic PaisBUz. Caen^ 1858, 
^n-9, br. Pian de la Tille et du château de Caen. 2 * 

Tiré à 170 ezempl. papier vergé glacé de RÎTes. 

KétUé llillioPi^ll^ «t Ittiiririqtie «tti^ H% «lli€iie«, 

psr M. l'tbbé Corblet. Parti , 1857 ,bf. , iû-8. PlancUê, 2 » 

ftutlce spr le» çh^tndi^llers d'église lid ltt0)^el| âffe, 

ptrllvrsbtié Corblet. i^4ri>, 1850, br, if^-S. VîQuUi. ^ 1 25 

Easai hifliioriqHe et llttir^4«ie nm¥ le» etlMt#c«, 

ei la réserve de TEiicIiaristie ^ par M. Tabbé Corblet. Paris, 1858, br. in-8. 

^ 2 50 

vmm %u vumm dans u mtm 

DÉS GhËCS, Ï)ES ROMAINS, ETC. 
ParF.-J. FfiTis. Bruxettes^ 18S9. ra&feau^» el ?{ancft«9. iO s 

^îré k lOO exémplaîrêë/ 

9laB«*« de Pt ÊOIldclIP* — A l'harottso mémorio d'Henric le 

I grui inbÎDcible Bey de Franco et de Nabarro. TouZoïas, Aug* Amodie, 1859, 
I pet in-S. tiré k 150 «cempkiresi 

100 SOT papier vélin. 2 • 

25 f Êoqibur» 2 » 

25 » vergé. . 1 60 
leT Tolumeda Trésor des (iknâei tMiloifisioeS' 

Précédés de* Cidll^PliMI» âUélAltf i retrouvés par Oscar de 
tes, profiewen» dé j^fntate. M^ IIM, i^^. • » 



NMTeiles piblieitioM ei Teiie à h iibnirie A. AOIRT. 

CATALOGUE DES GÉNÉALOGIES 



DE LA 



NOBLESSE DE FRANCE 

Détachées de T Armoriai général de d'Hozier (Paris, 4738, en 10 Vol. 
in-fol.)» et d'un grand nombre d'ouvrages anciens et modernes sur 
Vart héraldiqae, Thistoire de la noblesse, les ordres de cheva* 
lerie, etc. (En vente aux prix marquét.) Paris^ A. Aubry, 1859, in-8. 

Cd catologae Mra envoyé gratuitement aux personnes qni en feront la 
demande»' (Vient de paraître). 

HISTOIRE MACARONIQUE DE MERLIN COCC/UE 

PROTOTYPE DE RABELAIS 

OÙ est traicté les ruses de Cingar, les tours de Boccal, les adven- 
tures de Léonard, les torces de Fracasse^ les enchantemens de Gelfore 
et Pandrague et les rencontres heureuses de Balde, avec des notes et 
une notice par G. Brunet de Bordeaux. Nouvelle édition , revue et 
corrigée sur l'édition de 1606, par P.-L. Jacob. Parts, 1859, in-12, 
cartonné. ( BMiothèque gauloUe.) 5 » 

Le même, pap. ord., br. 3 » 

Le mémel pap. Télin fort. 7 * 

CURIOSITÉS DE L'HISTOIRE DES GROTANGES POPULAIRES 

AU XOTBN AGE 

Par P.-L. Jacob , bibliophile. Paris , 1859 , in-12, br. 2 » 

Saperstitions et croyances popnlaires. — Le juif errant. — Les blas- 
phématears. — Les démons de la nuit. — Les sorciers et le sabbat. — 
Le bœuf gras. — Les origines du mal de Naples. 

»-^— ^ ■ ■ I III . .III ■— .»^i I I I II I — — 1— 

nialstre Pierre Pathella, 

Suivi du NoaTeaa Putb^lin et du Te«taiiieiat de Pa- 

thelln y farce du xv« siècle. Nouvelle édit. avec des notes et notices, 

Ï)ar P.-L. Jacob, bibliophile. Paris, 1859, in-12, papier vergé de Hq}- 
ande. 5 » 

IJM MIlSlSlOIillAHllS RVSISE 

Par M. le prince Aug. Galitzin ,r2< édit. Parti , 1859 , in-12, br. > 7S 

' Pour paraître sous quelques jours 

DE L ARISTOCRATIE 

AU XIX* SIÈCLE 
^ PAR 4NAT0LE DE BARTHELEMY 

Membre non résidant des comités historiques. In-i8 jésus. Si • 

Padi.— 'Inprimé chex BonaTentnre et DacetioiB, S5, qaai des Augustin*. 



BULLETIN 

on 



00Ui)uini0U 

Paraissant le 1" et le i 5 de chaque moin. 

S' AntlÉE. - (!■< •BMBSTRB.) 



UnMi. . . 5fr. Un an. . . 3 fi. 



Un numéro pris séparément SO c. * 

parte 

CHEZ AUG. AUBHY, LIBRAIRE, RUE OAUPHING, 16. 

fkucs. £|w», Aif- Bran, KichuB*. Mmr$tiUt, Boj. jtmOm, r«mpM,Ub*u- 
^^-XnMV.LabranitBI, LidcUd. Àngoull»», Gobliil, G«niurd.B«nl(MU>,luivat, 
"ffM . LamaTthc. B*iat$, ■riaur^Biaet. Charlrti , Pclrol-Oiinisr. Troff 
Mty-Baben. Mtti, Lvrella. ffarte|, PelITtr. Lilli, BcgliiD, Qnani. Grtnoblf, 
InU. TtMlotut, A. Abadlt. 

MiHBB. SrwMltw, OetiMQsr. B«rl<M, lihar, B<hr. Liiptlf, Btockbagt, 
A«u/brJ>i.-iir*nii. Ban. Tutiwg»*, fam. LimiTtf,Bntbt$ ell.t^tM. Gtnit; 
4*rbBifM. Bmtl*, Scbuldcr. , 

1859 



SOMMAIRE DU BULLETIN. 

1«' Avril. — CoDRRXt* AUGi^is. — &utTA.ytf ]|l«soN^ DoQx lettre* in-' 
édites : P. Corneille, hûbiê TV.^-^Jl. AâfDitistJx, Courrier des proyinces : 
Histoire de la réanion de la Lorraioe à la France, par le comte d'Hausson- 
ville. — G. Brunct^ Catalogue d/one magnifique collection de manusefit». 
formée par M. 6* Libri. — A Ceassant, Correspondance. Marm^jM* «^ 
9. mD«««!%, CâtMogiMr é$ la dtbli«lblii«e Si Dieffe. -^Mmmmpt, tl$% 
Érayfrdt te boif d'4»tMxie téra#d. — CUf i^ftoefi à PRtft jH^quiâ. «— 
êdrtÊ^àêKvoÊlkmmqm, âmiiffÊiMê, 6#»vM^Ai«. (»ut^.>«- CMlÊée 
Fabulistes. — Ouvrages divers anciens 41 modernes. — Histoire dss 
TiLLXs XT PROYiNCBS DB Fràkcs. Bretagne et Vendée. — Publications 
xoDVBLL». Hietoite de Tabbaye de Saiiil-TiDOtti* dé' Lska. «i-^ Fastes des 
calamités publiques. — Etat des ventes, etc. 

Iff Uavm- — ÉtsC des Tentes. -^ P.-L^ JAeeB.- ^r^eapondance. Sta- 
nislas de rAulnaye. — Db la FoNS-MBLicocQ,Legs de livres de prières et de 
manuscrits au zv« siècle, r— Gustavb Brubbt, Bibliothèque de Francis 
Douce à Oxford. — Livres imprimés. — Nécrologie. — Cata.looub a prix 
MARQuiB. — Ouvrages de Numismstiqiie, Antiquités, etc. (Suito.) — Ouvrages 
divers anciens et modemett. — - Histoire générale et particulière des villes 
et provinces de France. Boti^igOgQe. (Suite.) -^ Publicatiobs bouvblles. 

— Histoire macaroniqu# de Merlin Coocaie. — Maistre Pierre Patheliii. 

— Mémoires sur Thar^oirie daae ta mu8iqOe> Stances de P. Goudelin , 
Catalogue de l'œuvre (fAbimbaitat Botte, etc., eto» 



5 mars-15 ayril.— Gatalotut Aeis ]}mm de fea M. J. Fr. Boissonade, 
membre de rinstitut, étq. 6,9i0oraméro8. {Duprat, libraire,) 

22 mars-9 avril. — Catalogue des livres eompoeaût la bibliothèque de 
feu M. Léon Leclerc (2,538 numéros). {Delùm^ libraire,) 

2i lDars*12 avril. — Bibliothèque Quatremèrev ^ parîie. 3,438 nu- 
méros. {Franck , libraire.) 

6-12 avril.— Bibliothèque de feu M. le marquis de Marlainvîlle. Art 
héraldique, chroniques gothiques. [Potier, libraire.) 

4 avril.— Bibliothèque de feu M. le docteur Thierry-Valdajou. !!£• GaU 
lois, «mifnl»faér<*priitiir«) Aubry, Mbmlre. 

4-45 avril. — Bibliothèque de feu M. le doctliir Therrio. {Techener^ 
libraire.) 

&f avrit.'^Mle collection (te livres, tUâûnscrits^et fflrasiqtie, otiirrages 
généalogiques. (AnutvIJe», F. Beustner, libraire.) 

Cattdogue des livres colfl{rOBattt tés hibBothèques (MK. le 0' M... et 
dfe M. S..M ancien ofDcier sdpérieur de marine. irM^^tfffffi^Cnmi^tel, 
commissaire-priseur, A. Aviry^ libraire. 



badélés bU)lio9tapl)tquc0 



M«»*>rfli*tfM^ 



COURRLBA ANCUJklS 



menx Lettt»^» ftaédlten. 

Mon cher monsieur Aubry, 

Vous savez ce qui arrive parfois quand on a la passiOA de fouiller 
parmiles manuscrits, et que, d'un autre côté» le tenips manque pour 
vérîllctîcsfèsuîtals de ce que Ton croît une précieuse découverte. 
// vous tombé ^ous ta ïnain une pièce intéressante; en un clin d'œïï, 
U voilà copiée, collationnée , annotée... vôire imprimée; el puis 
piDze jours «près, on apprend que 16 document en qaestion se iiou- 
^tdéj4 enter mé dans un bouquin... Quel guigmon ! 

Arné de ces précaution?; oratoîtfe*^, je vous traûsmfets âtr)ouTd*ft\ii 
pour le Bul/«^in une lettre de Pierre Corneille, conservée au îffftlt* A 
Muséum (ftfhés additionnel). Je me berce de Tespoir qu'elle n'a jamais 
été publiée, mais il ne faut jurer de rien; du moins, je ne la trouve 
P^ dans la biographie de M. Jaustereau. 

A Rouen, ce 14 juillet 1637. 

IiA nJMtfû, mon cher amy, n'a jamais eu d'énergie ni sur les fous ni sur 

lei lois^etToilà juste pourquoi elle peut eetre d'usage quelque peu pour les 

pcDs ieDsés. Ayant l'approbation de otnxrcy et la rostre, qui est tout ce que 

itfsooiistte, je ne dois donc éprouver sficune peme des extravagances que 

tô>iltot les premiers. L'envie p««t encore aller se joindre à eux sans que 

\^ poar cela le moindre «ooc^. Si le Clc{«si jugé par l'Académie et s'il est 

JQgé avec impartialité, quel q«« soit sob jugement, je né dois voir en cette 

^Btention qu^une entreprise qui mlxmorë; mais j'ay bonne raison, je vous 

'liore, mon amj, de craindre que cet aréopage ne se laisse influencer par 

^oj qui les a fait ce qui sont. Ne croyez pas que Chapclaio et Sirmon se 

disent. Ils sont trop près de leur maître pour penser autremtnt que luy. 

^tfia, je von» promets que je suis encore moins occupé de ma pièce que 

^'tppreodre ce que voua faites. M. Jourdy m'a conté les plus belles choses de 

va Toyage de Dreux et me donne grande envie de venir vous voir dans 

^Atre belle funiUe ; mais c'est un plaisir que je no sçauray avoir encore de 

i^gtemps, vue que je veux vous montrer une nouvelle pièce qui est loin 

tertre finie. Adieu, mon cher amy, mandez-moy de vos nouvelles plus sou- 

^nrt, et croyez que vous me comblez de joye quand je reçois des vostres. 

CORNSILLS. 

A moosienr 7. de Roirou , à Dreux. 

Oe Corneille à Louis XV, c'est déchoir un peu, vous en convien- 
to; cependant, j'ai cru que le billet ci-après, autographe comme le 
PfécÛent^TOOS intéresserait. Vos lecteurs décideront. 



BDLUTIH DU BODQDUnSTI. 



e 18 décambra llii- 
tt n'«7 ri«o k dire de voire i.aij M. de Sunt-Perea (?). mût je erai* 
qu'il MKiil mieux préMotemeot en ptndii qu'en Languedoc, et en Mat 
«qlre lifu dp Ii terre. J'e Toudroi* que tei jiroteituiti de France fusient en 
Allemagne r et lea catholique» d'Allemagne ea Fraece. Si yoûn pouvéi encore 
mîeaz &ire, TOui rendréiun grand ternce à moj-et aax mieni par la. mite. 
Le mal de denti eat celui que ledoDloit le pliii Jodelet; je luia aiie que vods 
BoiUa quitte dn voitre. C'eat pour tous fiiic que la ... de Bareith ait allée 
h ATigDOD- Jo TOu* proneta de voua participer une bonne partie du spéci- 
fique pour Tivre SOO «ea qaand je l'aoréa. Si je Touloia, et avoi* le tempe, je 
Toua maaderoia bien dea Dourellea d'icj etde toutea aorte*- Uala bonaoir, 
Tetra Sscelleitce, Je ne puis relarder plus longlempa le départ de voue cou- 

À mon cooain le duo de Ricbelieu. 

Ces deux eitrails font partie d'une série de volumes où il y a en- 
core bien des choses à prendre. Je compte bien en profiler. Quant aux 
nouvelles, je ne vois rien à vous annoncer, si ce n'est l'approche de 
la Tente des manuscrits Libri; il est vrai que cet événement biblio- 
graphique est de nature k éclipser tout autre épisode dans la chro- 
nique du mois. La première vacation aura lieu le 28 du courant. 

Tout à vous, 

Gustave Uàssou. 



A. AVBAT, LIBKAIAB, A PAWft. ^ti 

COURRIER DES PROVINGBS. 



■lAtotre de la rénnion de la Ii^rralne à la Wrmi 

pAr le comte d'HAUSsojryiLLS, 4 toI.» iii-8*, 1854-59. 

Notre but principal dans ces modestes causeries sur les livres pro- 
vinciaui est surtout d'attirer Tattention du public vers des ouvrages 
que leur spécialité pourrait contribuer à laisser passer inaperçus. 
Mais ce rôle d'initiateur n*ëst pas toutefois le seul auquel nous pré- 
teudioDS : quand il se rencontre un livre que IMmportance du sujet 
et retendue du travail signalent d'eux-mêmes à la bienveillance du 
lecteur, nous réclamons encore le droit de venir nous associer au con- 
cert de louanges qui Pentourent, non par esprit de monotone servi- 
lité, mais pour ne pas laisser échapper les parties les plus importantes 
de notre sujet. Nous parlons ici souvent de brochures; le xvii* et le 
xvui« siècle produisaient Thistoire provinciale sous forme d'in-folio ; 
on se contente aujourd'hui de la donner d'une façon succincte, telle- 
ment que si l'unité parmi les volumes est encore en usage, leur plun^ 
lité sur un sujet circonscrit devient une rareté. 

Dans un travail entrepris pour se distraire des préoccupations du 
temps présent, M. le comte d'Haussonville est retourné tout naturel- 
lement vers les illustrations de la Lorraine , ce qui n'était pour lui 
que rester en famille. Pendant plusieurs années, l'auteur s'est adonné 
à ées recherches poursuivies avec assiduité à Nancy, à Paris, et jus- 
que dans les archives de Vienne. 11 en est résulté une Hiêtoire de la 
aonde la Lorraine à la Franée, travail fort remarquable, où, 
se i*a dit M. de Pontmartin : « Tout en louant son ancienne 
> patrie, l'auteur sait rendre hommage à la nouvelle. » L'inconvénient 
que présente d'ordinaire cette nature d'ouvrage est de montrer au 
lecteur qui ne s'est occupé que de l'histoire générale des noms incon- 
nus, de lui exagérer leur importance {au détriment des véritables 
(loires du pays. Tel n'est pas le défaut de M. d'Haussonville, il a su 
grouper ses célébrités lorraines à Tentour* de gloires vraiment fran- 
çaises. Au lieu d'enfermer le lecteur dans les murs de Nancy, il laisse 
toojours une fenêtre ouverte sur Thorizon en donnant des aperçut 
judicieux sur l'ensemble de la vie des personnages qui se trouvent 
mêlés accidentellement à son récit. Aussi, tous ces noms que l'on 
aime à rencontrer reviennent en foule avec bien des anecdotes 
ignorées. 

iu début du livre, j'aurais pu dire du drame, car le récit se divise 
oaiurellement comme une pièce en plusieurs actes, apparaissent les 
derniers acteurs de la Ligue, puis Louis Un assiégeant Nancy et 
Charles lY amenant, comme revanche, sa petite armée SQua 1^ murs 



iM MtMnif DU BOOQmHun. 

de Paria pendant la Fronde. Étrange personnage que ce Charles IV, 
duc de Lorraine, auqvd) trois ToluBies sont presque entièrement con- 
sacrés, luttant contre Richelieu, Mazarin, et môme contre Louis IIV, 
qui déclara deux fois son duché réuni à la France sans pouvoir le lui 
ravir. Ami de madame de Ghevreuse, mêlé à bien d'autres intrigues, 
sur lesquelles il est bien agréable de voir Vauteur discourir, tQut ea 
lui t^ant compte des difficultés qui ont entravé son récit, d'une part 
pour rester dans les limites autorisées par la bonne compagnie, de 
r^utre pour qq pas s' aventurer* sur les brisées de M. Gousia. Chv- 
lejç V, son 5\,(çce$$eur, moins galant et n^oloa ara.bitie\i:i(, n'obtient* oa 
raison de son calgie, qu'un chapitre qui est suivi dd curieused reche^ 
c\)ifi9k aur i'<>Hat de Toploion en provinee vers la fin du ligne de 
I^QUis^^lV; riQQpopularité du grand roi, et les motifs qui foqtque les 
I^c^^ins restent attachés à leurs ducs malgré les^ maux que cette 
constance leur (ait souffrir. Puis viennei^t le duc Léopold^ qui époaae 
la. àUe de Monsieur, tout en préférât TalUance de TAutriehe à celle 
dé la fronce, et, pour terpiiner la pièce, $taaiâla«a don( ta aouvepir 
e$( resté populaire, à qui la Uitéralure doit une mention, puisqu'il 
fondis Moe acadéoi^ie et écrivit la valeur de quatre volumes. 

C§tte réupiop» projette par Henri IV, poursuivie par Louis VHe^ 
par I^QPi$. ;$:iY* 4U moy^u de^. atip^a eV de la diplomatie, avec ta 
aides comme Richelieu, MP^a^in^.I^yoone, s<) tvouTdit aooompliapv 
LQ«i5 JiV^t Fienry, qui ^'en préoccupaieï^t : (on peu. Mais almle 
te w^ des luUes était pa%<^- L^ (Juobé cte Lojpraii^e ét<vt oQoupé pi9 le 
P^e d«i la raine, Marie [ieczinaka? qui voyait, & quatre-vingt-bvil aas, 
s^ O0)irti^as sa dirjger par avance du côté de V^rsaillea, et était 
obligé de reconrir au^ ^urgeoi^ do I^uAéville pour avoir des part** 
nair^ au iriû^rap.. . •. 

Dans uo de ce$; récita, à la fin du. premier voàumo, je eroi^, M Je 
cQJBoifi d'Haussonvillenous paoqtre uuq prinoneie lorraine condaim 
la çm^ 4^ Fox^t^inebio^u e^-p^eurant à la vue d'une tapisserie de soo 
apyi^rt^iM^t qui r^proe^t^ )^ (abla du pot de (erre brisé par le pet 
de(^. ^n pau plu;9tà(, un peu ptas:tard« 06 (ut là le terare de rbistoli^ 
<ie.G][HM\t^,provin€;^j|V»%U^à'^ qu'elle «insseAt, unies et confondues, 
fo^ineir ipuXf^ la granit l^ni^é française, potur n'être p(us reoonslitaéie 
qu^ 4«^i^ i'^rit da^ amateurs 4a vieux livrea. 




A. AMW^Wi UMAiU» A PAftIS. Ml 



Catoloirae #f tlw ratra^MlIttav^. 



ptr M. Gnillaumo Libri, et dont ù ▼#■!• Min 1m« à load w i !• M mm el 

joan raiTants. Londrtiy Sotbebj et Wilkinaon, iorS. 

La collection dont ce catalogue offire l'inventaire est, en effet, d'une 
richesse extraordinaire : }^ ftRciaop c)aS9iqueS| rbistpin e( )a littéra- 
ture italienne, la médecine et ]m science* maUiÂmatiqiiee an moyen 
âge, les productions de TOrienl y eont tepréeentées avee éclat. Le 
catalogue, rédigé avec le plus grand 8ofn»oAre une foule de notée 
pleines d'érudition et d'intérêt; SGO pages graod in-8^ sont cousaQ;lé^8 
aax 4,100 numéros dont il présente la liste, et 37 planches de fa^tinUU 
TieDBent ensuite. Ce catalogue est donc un livre à part, fort distiQct 
de la plupart des publicat jpns de ce genre, et 1} mérite d*ètre conservé 
dans toute bonne bibliothèque. 

Noos nous empressoQB de mentionner quelques ouvrages r^IaK^ à 
rancieone littérature française en traduisant les notes qui 6*y ratta- 
chent. En agissant ainsi, nous espérons rendre service aux amateurs 
d'autant plus que le catalogue que nous avons en maiq ne passera 
sans doute sous les yeux que d'un bien petit nombre de personnes en 
France. 

Rsmdiùux m rimé française, manuscrit sur vélin, de la An du xv* ou 
du xvi* siècle. Un ancien propriétaire a écrit en tête du volume que 
e'estwe eopia de la collection de rondeaulx imprimés en 4Stt7 à 
Paris ( el à Lyon en 4185), et attribuée k Gringore , mais c^est une 
inrar. Lu mannsMit a été eomparé à l'édition en question (le Musée 
britaniiiqae en possède, dans le fonds de Geor|e8 tlf , un exemplaire 
appanenant autraMs à la Biblioêh§ea Rê§ia de Paris), et on reconnaît 
de anta daa différences trèe*considérables. Par exemple, le premier 
rondeau du manuscrit : Par faulx rapp&ri maintz hoiMMt vertiunXf 
est tout à fait différent du premier, rondeau de Tiçipripaé qui com- 
mence par les mots : Par pxvfx r(tporf f< nt$ VQys iffperdu ; il ffj a au 
fond de ressemblaji^i;/^ que 44P9 1$ T^Um : Par fyulw rftffort. Le 
second Tondeau du manui^rU [Pmf bie% r0§n9f fÊuU êêtr$ libéral) 
D'est pas dans le volume imprimé. Parmi les nombreux rondeaux qqe 
dcaoe !• suuiuaerit et qu'on chercherait en vain dans le volume de 
iStly il en esi un i JPn peu de iemps propos de femme change, qui rap- 
pelle les vers ombres de François W : Smwent femme varie. Ce beau 
maniiacrit contient plusieurs centaines de rondeaux : Alain Ghariier, 
tEteU (en prose et en vers); le Bréûiaire éê noblesse^ etc. Manuscrit du 
iT'aiècie. 

Le Bfé9Hâire ptéeeiile un texte tout à fait différent de celui qu*on 
trouve dans l'édition des œuvres d'Alain Cbartler. Paris, 18S8. Tran- 
»tvoB8, ooauoMéebaiHillon, les quatre vers qui suivent les trois pre* 



184 BIILLBTU« J>U BOUQUINISTII. 

Manuscrit : 

Pour entendre comment noblti sont failt 
Douse tertsfl monstrent cj lear a&ire 
BoncquèB qui vealt eatre noble pezfiue 
Set heures dje en cestui breTiaire. 

Édition de 1SÎ7 : ; 

PrJnce mondains qai vous distes parfaitz 
Kn noblesse se me Toalez complaire, 
ChasGun de tous par esbat plusieurs fois 
Ses heures dje en cestuy bréviaire. 

UBxilpoTle dans l'édition de 15281e titre de C^tfricài.et le texte 
imprimé diffère, vers la fin, de celui du manuscrit^ d'une façon sensible . 

Lêlay du moyne, manuscrit du xiv« siècle. 

Ce lay ne se trouve ni dans la collection publiée par Legrand d'Âussy , 
ni dans le Nouveau Recueil de fabliaux mis au jour par M. Jubinal. La 
décence y est très-peu respectée. Yoici en quels termes s'exprime le 
moine en voulant se mettre d'accord avec la dame : 

Par mon cief c. 1. et demi, 
Ou ia ne partira demi. 
Fait li moigDes par saint Richier 
Trop voles vendre votre — chier. 

Le no 614 est une copie faite en Angleterre au xiv* siècle du Verne dé 
Paonne (le Yœu du Paon), poème de.4,000 vers environ, resté inédit 
et à l'égard duquel on peut consulter les NoUees et exlraiU dis manu^ 
êcriu (tom. V, p. 417)» et le savant ouvrage de M. Paulin Paris sur les 
Manuscrits français de la Bibliothèque du Roi (tom. III, p. 402 et 106 }; 
le catalogue Libri transcrit les quatre premiers vers de ce manuscrit ; 
les voici tels qu'il les donne : 

A l'entrée de maj qe yvems vait a déclin, 
Qe cil oyselonr gay chantent en lour latin 
B07S e près revendissent contre le douze temprin 
E nature senvo^se per soun sutil engyn. 

Contes dévots. Fables et ParaboleSy manuscrit du xiv* siècle contenant 
des récits fort curieux et qui ne méritent pas toujours Tépithète de 
dévots. Voici le titre de l'un d'eux : • Ci nous dit que une prend 
ft femme vouloit gaignier xv sols au bourdel pour son mari geter hors 
« de prison et pour ce que ungs homs la vit de ce pleurer il U bailla 
< XV sous sans touchier a elle et par cette bonne œuvre, Nostre Sel* 
« gneur li donna cognoissance de son sauvement et fu puis ung grans 
«t preudons. » 

Divers manuscrits du catalogue Libri ojQfrent des particularités fort 
curieuses pour l'histoire de Tltalie dans les siècles passés. Quelques 



détails de oe genre siintôntd'ôtre eonnul, signalons le UtfroM mu 
lifonémutli à mwrU fti Bokoffma , ipHneipimdo Vaimo itièà, $im al i744. 
Ce manuscrit très-intéressant contient, ainsi qne l'indique son inti* 
tDlé, mie liste de tons lesper^onnages. hommesott lemmee^pendus» ùtt- 
capilésou brûlés ^ifsà Botogue pendant près de trois sièelea. Desfeaa 
cwpabta d*àérésie, de sacrilège, de faux, d'ineendie* de aorcallerietp . 
de fiol, de orimea contre natuçe, etc., figurest dans .eetle lugvhie 
éoiiiDéntiou. Yoici quelques extraits : 

1543, Giaeûmo Sant(ND, prôtre, dégradé et ensuite pendu po«r soiw 
ceUnie a^eeabus des sacrements. — i^^ Maria N. da Vernia, peodHQ 
pour crimec d\me gravité extrônie(enormmïfm], qu*il convient d«. 
nepas spéciûer. — 155d, Michel Senese» de Bologne, surnommé il ta- 
ttiin Strmoniia^ pendu pont avoir jeté une pierre à un crucifix pen- 
dant qu^il jouait; il fi^t tnsuite beûlé au milieu de la ptaee* -- i5!$9, 
Vincenso Faeiiini e| quatre femmes, pour sorcellerie. — ÎM7, Bei- 
oaidioo Bi«aaglin, de Modèue^ Baldisera, peintre vénitien, Martino^. 
Forni, de Ferme» brûlés vifs comne kutliérleiis. (Dans le cours de la . 
même année et datts les suivantesi oa trouve plusieurs autres person- 
nages iMvagiaH vM ptr Imierani; au namlNre de ces Victimes eet Pien 
tro Antonio, peintre bolonais.)^ i&T9, 1er marquis délia Novi„ ses. 
deux {rères et son dis, pendus pour àhersi wmoiditHnùrmitiyni MU- • 
— 4579,Giaco:no Catani, noble boloBAis:', pendu et brûlé eo^ito • 
cemne hérétique. -* 4581,. Aurelio lanara, nohle bolonais , pendii 
cofiuaeltttbéfieD. (On voit qu'il.y. avait adou^semeot : la corde au 
\m dv bteher.) -^ 45ftl, 0. Bacchi et cin^i antres pour avoir excité W 
peapleà se ré^^iter. — 158^ Antonio Salaroaro et sept caa>plieBS, pen- 
des pour divers crimes qu'on passe sous silence pcxtf bonnes raisons 
(<A» per degni teÊp^iU m iaoeiano], -^ 1387, Ipoliia» femme de Giro^ 
laise Fassaioli, pendue, ain.4 q\}esm)$ervkoT€i pdUir avw* empois<ms}é . 
son mari. — iSSd3. Oittavio Bjrgelini, nobk bolonais, dêcapiâot» p9r 
^^domia, et U0 juil^ Paolo Orsino, peiidupour pareiibenJBfee; après avoir 
préalablement été baptisé en public 

lia (lu du volume sont deux feuilles imprimée;;. L'une est une rela- 
tieo de rexécuiioa de €. M«fi|?bi , 1& 20 jutin 1144-, pour sacrilège; . 
Taotre aonmice que queUa m^uMina (10 décembre 1777). s'imfpiicoa 
Prmteieo /Iglio ai Giusêppe berghi per dde (uniciàii. Cki peut d'ailleurs» 
c(«stater une grande rédaction dans le nombre des supplices; klfk 
fifl du XVI* siècle , it y avait à Bolof^ne à peu près une exéciiiion par 
semaine (SO' en 1985, 54 en fô86); dans le siècle dernier, ii n'y en 
avait qu'un ou deux par an. Nul dioute qu'il ne se trouvât quelque aiDi 
da boQ vieux temps ^i oe déplorât cettie douceur et qui ne regreitto 
^ bùdier et la potence à poste fixe. Tout dégénère. 

ïïo manuscrit du xvii* siècle [Narraxioni di diverti casi) est rempli 
dedétails curieux; on y trouve des particularités étranges sur Tip- 
conduite de Car^lina Picchèna, fille d'un homme d'État toscan, Gurzio 
Picchena, qui commentait Tacite et qui écrivait sur Tastrologie. On y 

7. 



186 BOLUTIH VU BODQimnglB. 

remarque également le procès fait devant Pinquisition à «n gentil- 
homme florentin, P. MarignoUi, qui s'était permis de foire refètir à 
des &nes des habillements de moines. 

Dans une Cronica dêUaBadia Fiorentina (1418-1460), on lit des dé- 
tails piquants sur NIccolo Guaschoni , supérieur de Tabbaye, qui alla 
en 1410 au concile de Florence, et se livra à de grands désordres. Lt 
jeu, les divertissements et omnigme infionena régnaient dans sa mai- 
son. Il poussa la témérité jusqu'à convenir, d'accord avec Sigismond, 
roi des Romains, de faire dépouiller la nuit des cardinaux et de lés 
faire noyer dans le fleuve ( aimej^arc nd fiume, le Rhin sans doute). 
Ce grand pécheur se convertit plus tard, et il édifia par son repentir 
ceux que ses débordements avaient scandalisés. 

Un volume relatif aux comptes de dépenses de Léon X indique un 
payement de 32 ducats à Raffael d'Urbino, por raperê délia loggia. 

Le n« 518 est un manuscrit du xvi« siècle : Jf^futnltonû procenui 
eofifra Elenam Ortini^ abbaHssam de Castro^ pro fornicaiione emu epiê- 
eopo CattrenH. Ce volume, de 500 pages environ, fort digne de figurer 
dans la chronique scandaleuse, contient une enquête commencée le 
15 septembre 1575 et arrêtée, par ordre supérieur, le 5 mai 1574. £lena 
appartenait à la célèbre &mille des Orsini, et Tévêque était Fraocesoo 
Cittadino. Les faits relatés dans cette enquête ont servi de base à une 
nouvelle de Stendahl : CAbbesse de Castro. 

Des lois et règlements en vigueur dans diverses localités sont 
dignes d'attention. À 1^ Mirandole, il était défendu de mettre per* 
sonne à la question ( ordinatum ett quod pote$ta$ nulh modo poui^ 
ponêre aHquem ad torturam eum squano ), circonstance notable et 
peut-être sans exemple au commencement du xvi« siècle. Les statuts 
de RoccaAlbegna, rédigés en 15G5, défendent à personne de rester 
oisif dans tes rues, stipulent des punitions contre ceux qui sauteront 
par-dessus les murs (un fait de ce genre fut cause que Rémus périt 
de la main de Romulus), et décident que pour délits identiques, les 
étrangers seront punis plus sévèrement que les habitants de la ville. 

Si nous arrivons aune époque plus récente, nous trouverons des 
Bondi generali rendus à Rome vers 1674, et qui sont d*une sévôritë 
draconienne, tout individu qui se permet d'attacher des cornes , des 
écrits satiriques ou d<» imagés injurieuses à la porte ou au mur de 
la demeure d'une personne quelconque (perché foêse pubbliea mère- 
iriM), sont punis des galères à perpétuité et même de mort selon la 
gravité du fait et la décision (ad arbUrio) de Son Éminence. 

Ces diverses citaûons montreront quel intérêt réel présente le cata* 
logue des manuscrits de M. Libri. Nous en reparlerons peut-être. 

B. 



A. AVBftT, LOlÀimB, A PAltS. i%l 

CORBESPONDANCE. 



mii»ni«ntel. 

Érrenx, oe 16 m«n 1859. 

Mon cher monsieur Âubry, 

Je crois devoir vous apprendre, dans rintérèt des lettres, qu*un 
marchand de meubles et d'antiquités de notre ville vient de faire Tac- 
qoisitioa d'un certain nombre de papiers provenant du cabinet de 
Marmootei. Ils avaient été Conservés jusqu'à ce jour» et sans commu- 
DicatioQ aucune, par une personne qui les avait recueillis au moment 
dadécèsdeFillustre académicien. Voici ce dont se composent ces 
papiers, que je n*ai fait que parcourir à la hâte , savoir : 

1*29 lettres adressées à Marmontel, tant à Ablo ville < qu'à Paris,' 
les unes datées de Paris, d'autres de Rouen, de Louvlers, de Bor- 
deaui,d'Aix, de Bienne (Suisse), de Bord, etc., signées la plupart 
par des personnes distinguées. Beaucoup traitent de ses ouvrages. 

2* 16 lettres adressées à la citoyenne Marmontel, à sa maison d'À- 
blovilie, près Gaillon. 

3« 10 reçus ou quittances de graveurs et d'imprimeurs, relatives à 
ses ouvrages. Il y en a qui portent aussi la signature de Marmontel. 

4« 12 mémoires ou bordereaux de dépenses pour l'Académie fran- 
çaise, — à savoir : dépenses du Te Deum pour le Daupbin , 081 ; — .. 
pourTonison funèbre; — pour le service de la reii^e de la Hon- 
Rne, etc., etc. 

5* 5 pièces qui sont : lettres en vers adressées à Marmontel (21 flo* 
i^j, à l'occasion de sa nomination de représentant du peuple; — 
billet du 21 août 1789^ par lequel Marmontel est invité à monter sa 
garde; — traité entre le citoyen Marmontel et le citoyen Panckoucke 
pour l'impression de toutes ses œuvres; — analyse des éditsde Rouen, 
du 12 septembre 1774. « 

6« 4 autres pièces relatives aux impositions que payait Marmontel 
dans les différentes localités qu'il a habitées. 

7» 5 feuilles détachées, dont une de â pages traite des Mémoires de 
Sully; — une autre est intitulé : Questions AiXongiie^, tapograph%que$, 
rdtiiives aux couronnes de Suèds et du Danemark; —^ une autre de 
4 pages, ayant pour titre^c Caractère des fables de La Fontaine; — une 
aoire de Z pages, où il est question du 5 août 1793, de la mort de 
Louis XYl et de l'arrivée de Marmontel à Abloville; — une autre de 

1 Hameau dépendant de Saint- Aabîn-8nr-6aiIIoa (Eure). C'eii dans ta 
Btison d'Abknrille qu'est décédé Marmontel, le 81 décembre 1799, âgé de 
qustre-'vingii ans , fermant, en qaelqne sorte ^ comme le dit un de ses bio- 
graplies, le siècle et la liste des écrÎTains qoi rayaient le pins tllastré. 



î pages, où il est parlé du pôëme de Lucrèce et où Ton réfute le maté- 
rialisme. 

8« Un cahier manuscrit de 12 paj^es, intitulé : Année 1760, cum- 
mençantaiûsi : Le il juin i7W,jourqu0l^ régiment de Condé, etc. 

9<» 1 cahier manuscrif en vers, inlilulé: /c Patriarche ou le Vieux 
Laboureur. 

10® Autre cahier manu'-xrit de 14 pages, avec ce litre : Lettre de 
Vkitloriogritpkfi de Paris, par laquelle il adresse ses essais hiSt Hm^^ 

IBOQtel. 

11« Auire cahier aiaonscrit de ii pages : M. Adams à àf. l'abbé d^ 
MMy. 

iS* Autre eabier de 8 pages : Copie de la lettre de J#. ie tMirichal de 
BéHtle à 9f.le maréchal de Broglie et répor*se de eelui-ei. 

13o Autre cahier manuscrit de 12 pages, Inlltulé : Analyse de TarréU 
dnà SO décembre 1794. 

14o Autre cahier manuscrit ,de 44 pages : Des Humaim, commen- 
çant par ces mots : On appelle anthropologie la science quî traite de 
r homme, etc. 

18» Auti;e cahier manuscrit, qui traite de 1a langue italienne , 
32 pages. 

î6o Autre cahier manuscrit, grand papier, de 2G pages, jutitulé : le 
Danemark, 

170 Autre cahier manuscrit ^e 21 pages, intitulé : Observations sur 

Il eajpilulation de Glosterseven , M, L. M. V. À ,, commençant ainsi : 

J)ans ce mémoire on examine à qui la faute si cette capitulation, qui de~ 

voit changer la face des affaires en faveur de la Vranee et de la .ça^S€ 

tommune^ etc. 

I80 Autre cahier manuscrit de 12 pages avec ce titre : Du premier 
débarquement des Anglois en Bretagne. 

19« Un cahier de 26 pages, intitulé : Manuserii sp^r les insurgmte. 
Ei> quelques autres pièces. 

Tels sofit^mon cher Directeur, les renseignements que je puis v<ris 
fournir pour le moment. Jlfais avant de clore cette lettre, je dois ajou- 
ter que doiMLpersonJoeS'6'élaient partagé les ps^pitirs trouvés dans le 
cabinet de Marjnontel. £n voilà une pariie de retrouvée, mais ^u*esj. 
devenue Tauire? Le temps nous rapprendra peut-être, pui$qu'ilii bien 
Toulud^,.aprè8soixaiiUans de silence, nous révéler les pièc^ ci- 
dessus- 

Agr^ , et£. 

A. Ch. 



' M i ■ ■ 



1' AintT, uttiÀifti, A rAws. 189 

Calaloi^ae de la Bibliothèque de Diej^^, réd^é M 1H1, 
pAf A. iraHn, triblibthéûute atchÏTivid. ÎHevpe, Uwuiêwr, 1 réi. in-e» îê 
iOO pagM. 

Peu de bibliothèqaes municipales en Normanéie possèdent un 
calalogue imprimé.. Celle de Dieppe, qiii, sans dtre très-riche, est 
extréaiement fréquentée dans la saison des bains, présente aujourd'hui 
œt avantage, et nous signalons avec plaisir, aux amateurs de bfblio- 
graphie, ce volame où sont éoumérés les î,677 ouvrages qu'elle 
cooiient, et qui forCûent 8,000 volumes. Quelques-uns de ces volumes 
ont eu pour premiers possesseurs des hommes célèbres du pays, i4«e- 
Hoi^ QidberU Bouard^ ou viennent des anciennes bibliothèques mo- 
nastiques de la contrée : le rédacteur du catalogue a pris soin d*iodi- 
quer les provenances intéressantes. 

La classification diflere quelquefois de celle généralement adoptée 
par les bibliographes. Ainsi, en tète du catalogue, et avant la Tbéolo- 
gie« s^ouvre une série intitulée Pantographie, ou ensemble des connais- 
lifloes humaines : c'est là que se trouvent les encyelopédies. Une autre 
înnovatioD, très-commode pour lôs travailleurs! consiste dans Tinlro- 
duction de références ou de notices de renvoi pour les ouvrages qui 
pourraient être placés dans ^etix ordres de connaissances, et qui se 
troovent ainsi indiqués dans les diverses sériel. Quelques ouvrages 
ont été mal classés : ainsi, par exemple, la Pratique de Lange, qui est 
lu traité de procédure, se trouve rangée sous la rubrique Cùtaumti^ 
tandis que les C<mmentaires de Terrièree sur la coutume de Normandie 
figoreot à tort à Tarticle J>rmt cfv^f. 

Le volume est terminé par deux tables exactes et fort copieuses. 
Cependant notis eussions désiré que M* Morin, pour donner un cachet 
plus local à sa publication, eût imité Texeinple de plusieurs catalogues 
de biblioihôqties normandes, en dressant en outre deux tables^ Tane 
des ouviages sur Dieppe ou écrits par des Dieppois, Tautre des livres 
tt rattachaat à un titre ou à un aiitre à la province de Normandie, 
tailla bibliothèque de Dieppe s^accrott sans cesse, et il sera facile de 
faire entrer ces nouvelles tables dans un volume de supplément dont 
la publication sera inévitable atant peu d'années. 

migré ces observations, nous croyons que ce catalogue de la biblio- 
thèque de Dieppe tiendra honorablement sa' place dans les biblio- 
thèfiics normandes, sur le rayon consacré à la bibliographie locale. 
Parmi les renseignements eu ri eux qu'il renferme, il ne faut pas oublier 
Hnventaire de vases et d'objets d'antiquité offerts par M. Tabbé Cochet, 
et qttl remplissent plusieurs vitrines. 

R. B. , 



% 



tfm Ciravares ea bvis daaii lu lIvrcM 4'Anita«lmc 

T6PBPd ■ iDKKre libraire, imprimeur, «nlumineor et uQteur sur boit d« 
Puie [14B5-1S1S). 
.,Par J. RcnoDviu. Paru, A' AitliTy, in-S*, imprimé par LoiiiB ïerrin, de 
LjOD, sur papier Télin teinté, orna de deux gracdea planches grafiei sar 
boii [doive dti morlf). 
Tiré k petit nombre. Prin : i > 



LIVRES 



ANCIENS ET MODESNES, SAKES ET CUSIEUX 

En vente aiUD pria> marqués 

A la librairie d'AuouaTB AUBRY. 



ChtoragcB lit immismatiqtte 

monnaies; antiquités, beaux-arts, etc. 

taito. 



( r«yM Im ««• 49, 50, 51, 69, «8 il U.) 



RECUEIL 

D^ANTIQUITÉS • ÉGYPTIENNES 

ÉTBUSQUES , GRECQUES ET ROMAINES. 

PAR JUS GQBRE DE CAVI.I7». 



PariSy Deiomt H SoîUafU, 1752-67, 7 yol, in-4«, ▼. mar. Ntmbrmuês 
fftfu trèâMen gravéts. 75 » 

Ouvrage ptéàeux par la grand nombre de mauammlB q«'îl 



954. BAUDBLOT. Lettre sur le prétendu salon des pierres grarées. - 
Explication d*une médaille â*or de la faiùille Gornuficia. Paru^ 
i717, iD-4, T. br., médailles gravées. S 50 

^ BATFiv(L2Lzari) Âmotationes in L. II, de Gaptivis et postliminio 
reversis : in quitus U'actatur de re navali.— Bjusdem iUnot. in 
tractatom de auro et argento leg., quibus vestimentorum et Tas» 
cQlonun genna explicantur. Omnia ab ipso authore recognita et 
aueta. Antonii Tbjlesii de Goloribus libellus, a coloribus Testium 
npQ aliénas. •— Luldta, Robert Etiiiwu^ 1549» iD-4^ Tél., 
fig. 9 

Im Mi«0 fiafui i a «n beia qoi etnaal 00 ^aaia wmA de geogrey 



192 BDLLITIH BU BODQumiflra: 

Tory; elles reprét«ntent, dtni la premiëre partie, une vingtame de 
navires anciens, hirem«$, tfirhnes, etc.( dans la seconde partie, une 
femme , an homme, un soldat et sept yasea ou boires. 
Ezempl. de Lamoignon. 

996. BiSELLius (Hon.)- Marmor Pisanum de Honoré Bisellii Parergon 
inferitur de veterum sellis, synopsis appendilur de re donaticaan- 
tiquonim, quam brevi sporidet auctor Val. Ghimentellius i. c. acce- 
ditmyiûdia, sive de muscis odorig Pisanis epistola. Bononiœ^ 1666 
in-4, Y. tnarb., figures. 4 » 

957. Bos (Lamb.) Antiquités de la Grèce en gcoérai et d*Àlhènes en 
particulier, avec notes de Leisuer, trad. du latin par la 
Grange. Paris^ 1759, in-12, y. mar. 2 » 

958. coRSiNi (Ed.) DeMinnisari aliorumque Ârmenis regum num- 
mis et Ârsacidarum epocha Dissertatio. Liburni, 1754, in-4, 
\^T. 2 50 

959. DK PALASTRA. NEÀPOLiTAî<rA Gommentarlus in inscriptionem 
alhleticam Neapoli, anno 1764. NeapoH^ 1770, in-4 , véL, 
figures, 6 50 

960. DUPAiN l'alné. La Science des ombres par rapport au dessin- 
Outrage nécessaire à ceux qui veulent dessiner Tarchilecture 
civile et militaire» ou qui se destinent à la peinture. Paris» 
Didot, 4786, in-8, v. mar. nombreuses figures. 5 » 

961. ESSAI duit LA RELIGION (^ aDciODS grecs. Cinève, 1787, 2 vol 
in-8, br. 3 » 

962. FRBRARii (Oct.) de Re TestiariR iib. VU. P^a^iij 1694, in-4, 
Vèl., titre gravé, figure, • 6 » 

961. FicoRONi (Fr.). Gemmas aniiquaB literatae aliaeque rariores, 
acced. vetera roonumenta, omniacoUeotaetiliustrataà N. Galeotti. 
Romœ, 1757, in-4, v, marb., figures. 8 » 

9M«i<GliB6Qi^i£nE (rabbé). Dissertation sur les différents genres de 
médailles antiques. Nivelles, m9^ broch. in-4. 1 50 

965. GORLiEi (Âbrabami) Ântuerpiani Thésaurus numismatum Roma- 
norum aureorum, argenteorum, aioeorum ad familiasejus urbis 
sp^tanlium usque ad obitum Âugusti ; accessere ojusdem Paraît- 
pomena, seu typi nummorum Romanorum quos a Fulvio Ursino 
partim non editos omoino^ partim non ita edltos idem possidét. 
1605, in-4, V. f., titre gravé et 45 plarâkes de médailles. 12 » 

960. HATBRfr (Jo. J08.). Dissertation qua eenei et unici Vespasis 
Pollo nummi antiquitas et integritas Yindteatur. Vienne, 4766. — 
I08. Kell, Ëpistolas dua de totidem nummis eèneis nummophylacii 
Hâvemiaili. Yienme ^ 4766, en'l vol. 10-4, dem.-^rel. , mar. 
roiL 5 » 

9S7« L^coiCRK. DiaU0Q&air« ^rmii ûm baamirAria» oa Abrégé de 



?A. AOBMT, UMULIA», 4 P4US. .If 5 

UM «e qui oMicerDe rarobitôcture» la sculptar»» lapéuaiure» la 
graTm el la nuistqae. Aort^ 1796, in-^^ v. mtr. * 3 « 

96i. MiACÀRii (Joàû.), Cànonici Ariensis, Abraxas, seu àpis^topistus, 
qus est antiquaria de gemmis Basilidianis Disqaisitio. Ântufrpiœ^ 
0« ùffigmm PkmtinitaïQy i657, iii-»4^ v. f. , iiom6r. /I^. di fmtf . 7 > 

M ttemplâire aux tnnes. 

9^ MALLET. Monumeou de la mythologie et delà poésie des Celtes 
et particulièremeDt des anciens Scandinaves ; pour servir de 
supplément et de preuves à riutroduction,à riiisioire de Dane- 
mark. Copenhague, 1756, iD-4, v. écail. 5 50 

m. HEiMaltl (Marci) de Fabrïca iriremium Liber. ÂMtîêrdanïi, 
1C7I. — Critique de ce livre par Const. OpelioSt Ékutê^opoii, 
an, ia-4, t. faaT. Belle {)lanclie ^avée. {Aum afrmie éê L. E. 
fitgor.) 4 » 

G« Tol., quoique Boo décrit daiiB PiélMs, parait lortir dee pf esses des 
Elsevier». 

97i. HiCHisLS (Alfred). Études sur rÀllemagni*» reofermaj)t une 
bistoire de la peinture allemande, 2« édition. Bruœelleê^ \ti\ii, 
îvol.în-8,br. 4 50 

97î. OBSERVATIONS historiqucs et critiques sur les erreurs des peiu- 

U'es, sculpteurs et dessinateurs dans la représentation des sujets 

tirés de rîiistoire sainte, fan^» 1771,2 tom. en \ vol. in-12,dein.- 

rd., T. Tert. r» 30 

973. PiCNORii (Laurent;). Patavini Mensa Isiaca. Amstelodami, Andr. 

WsiUs, 16C9, titre gravé el nombreutes figura remarquables.— \{[i. 

gnae deum Matrisideset Attidis initia. £x velustis monu:iientis 

nuper Tornaci Nerviorum erulis. Auctore L. Pignorio. Âmstelo- 

tfdmi, FrisiUâ, i6(>d. Figures, — Manus Mwem Cercopii votum 

rererentis, dilucidalio, auctore Jacobo Pbilippo Tomasir.o. — 

AmsteL Frisius, i%6% en 1 vol. in-4, v. raarb. {Aux arme$ de Cro- 

tàt.) 10 » 

• * 

Très- bel ezempUire. 

Î74. PinoEROrr. Vies des architectes anciens et modernes qui ..r 
sont renduscélèbres chez les différentes natioiis, trad. cK' Tiialien. 
^om, 1771, 2 vol. in-42, v. mar. 4 » 

MS. iii:cRERCH£|ket considèralions bur les finances de France, 

depuis ranné«i795 jusqu'à Tannée 1S21, 2 vol. iD-4, v. niar. G » 

Ste. R£CUKIL DE PIÈGES eo 1 vol. in-8> dem.-rel. 5 » 

Plan, coupes et élévaiioD da palais de llnsiitut impérial de France » 
iiÙTant sa noarelle restauration, par Vaudoyer. 1811, Planchés. — Rap- 
port lût k U Société libre des Sciences, Lettrés et Arts de l^ârii , par 
Davy Chayigaé, sur un ouvrage iniitulé : De la Solidité des bâliments, 
puisée dans la proportion des ordres d*arehitectnre, etc. — Thermes de 
Napoléon, projetés sar le terro-plûa du Pont-Neuf, par Gisors. — Dm- 



ii4 'MlLLirulllD BOOQIIlllim. 

ariptioB d'uiM mtchine à poiier l'eau , par GacteUaa. — Ttttf gé&éral 
das prix mqyans des matériaux et des journées d*ouTrters «mployéa 
dans les bâtiments à Paris. — Manael des seoems contre les iaoendine, 
par T. F. 1813, flanches, 

977. EEGPiAiJLT. Catalogua raisonné d'ua choix précieux de dessins, 
et d'ane nombreuse et riche collection d'estampes anciennes et 
modemesy^tableaux, objets curieux, etc., qui composaient le cabi* 
net de feu Bazan père. Paris, an VI, in-t dem.-rel., mar, Laval* 
lière, froni, et porirait^ignelle. 7 > 

Bel exètaipl. ayec la table des artistes. 

578. 8CH0TT. Explication nouvelle de l'apothéose d'Homère, reiué- 
sentée sur un marbre ancien à Tusage du trépied de Delphes et 
remploi des engastrimythes. — Am$Urdamt 1714, in-4, v. fauY., 
planches. 4 » 

Trè*-bel ex. arec annoihes. 

979. ssGUini (Pétri) selecta Numismata antiqua. Parli , 1665, iii-4, 
< Y.bT.tfigure$ de médailles. • 6 a 

980. STENDHAL. Promeuadcs dans Rome. Paris, 1829, 2 vol. in-8, 
hr. Figures. 6 a 

981. TEMPLES AifciEMS BT HODEBNBS OU observatious hlstoriques 
et critiques sur les plus célèbres monuments d*architecture greo- 
que et gothique, par M. L. M. Londres, 1774, 2 tom. en 1 vol. 
in-8, v.mar.,/(pttre«. 5 » 

982. TALERiAN (Jeau-Pièrre), dit Pierius. Joannis Pierii Valeriani 
Eellunensis Hieroglyphica, seu de sacris JSgyptiorum, aliarum- 
que gentium literisCommeotarii, libris quinquaginla octo digesti, 
quibus additl sunt duo hieroglyphicorum libri Cœli Augustini 
Gurionis. Lugduni, Paul Frellon, 1626, in-fol., v. mar., fil., tHre 
gravé, figures en bois. 20 > 

Cette édition, augmentée des hiéroglyphes d'Homs ApoUon et anlvaa, 
eel la plus complète de toutes. 

985. TiLLOT (F.). Notice des tableaux exposés dans les galeries du 
musée national du Louvre {U^ partie, écoles d'Italie). Paris^ 1849« 
in-8, br., papier vergé. 2 fSO 

984. YOTAGE^dans les catacombes de Rome, par un membre de TAca- 
démie de Gortone (Artaud). Paris^ iSlO, in>8%r. 3 SO 

985. TOYAGE D'CN AMATEUR DES ARTS eu Flandre, dans les Pays- 
Bas, en Hollande, en France, en Savoie, en Italie, en Suisse, fait 
dans les années 1775-76-77-78 (par M. de la R., écuyer). Àmêtêr^ 
dam, 1783, 4 vol. in-12, br. . 5 » 



À. lOJMY, UBIAULI, ▲ PAftIS. 



m 



CHOIX DE FABULISTES ET COHTEUKS. 



bote, quomm nomin» leqoenti 
ptgeUa TÎdere licot ; acoewit haie 
•dîtioni tlteram Laimntu Àb- 
. ftnnii hecatHomjthiam, boe est, 
oentam Ikhalanim libellas alter. 
Lii^duiit, Seb. Qr^fm^ 1589, 
in-13, ▼. TBC. 8 50 

M7. MÊO^iaB. Fabnl» ^iopiciB plu- 
rcs qaingentis %\ alis quiodain 
aamtionei, eum hittoria TÎto 
IbtUuub Q. jEflopi, compoaitn 
■tadio H diligtatia J. G. Pabo. 
lipMi, Ya^êi, 1560, iQ-8, t. 



Bonne édition. 

968. JEsopiu. Fabnl», grœce et la* 
tine, com aliit qnibusdam opat- 
colis. ImpensÎB Tidoœ Arnoldi 
Birkmanni, 1549. 'BxeudehtAlM' 
UlkM Parûiortun Berudidut Prœ' 
«oMm. 1549, in-lS^, t. mar., tr. 
dor. (Manque le titre.) % 50 

Edition recberchéeet peu com- 
mune. 

969. Apologi Phaedri, ex ladiciis 
J. Begnerii Belnensia, doct. me- 
dici. DtôtoYMp P. PiOUûi, 1643, 
in-lS, T. mar. titré grani. 2 » 

990. Amaolt. Fables. Para, 1812, 
in-lS, dem.-rel. Fig, 1 35 

991. CaldeUr (Madame Adèle). Fa- 
bles moralea et religieuaes. Par 
rûj 1844, gr« in-8, br. JoUft 
fi «r«f , ^onéet $n boit, 3 » 

99S. Cent ÎP'ablea, cboisies des an- 
ciens auteurs, mises en vers la- 
tins par Gabr. Faerne et traduites 
par Perraolt. Lcmdrts^ 1743, 
x2»-4, ▼. gr. fil., ê$mé de fleuré de 
Heturlê dos. (100 figurée à nu- 
po^M.) 36 • 

Trie-hel ««smplatrf, beau d'é* 
preuTes* s 

998. Condiiflion de TEcole du monde 
«n dêuee e&nte phlee, contenant 
«niant de leçena morales. Parie, 
1699. — Aopey comédie accom- 



nodée an théAti» itilMB» par Le 
Noble. Pert»^ 1691, en «n t#]. 
in-13, T.f., nomèr, filmée, 3 60 

994. Contes, Fables et SeotoMBi, 
tirés de différents antenni arabes 
et persans , arec une aaaljse dm 
poème de Feidoass/ sar les rois 
de Perse (par Langlès). PeHs, 
1788, in-13, tiré sur gr. pap. de 
HoU., d.*rel. ▼. fau. ' 3 50 

995. DeUvMiy. La Vérité fcbolMtB, 
comédie ,«aTeo on recoeil de fa- 
bles. Parie, 1783.— La Critiqae, 
comédie, par M. de Boissj. P*- 
ritt 1783, en 1 toI. eB*8, ▼•br. 
Front, gr. % hù 

996. Delacoar-DamoBTille. Fables 
moraKséee en qoeAraine. Perii, 
1753. in-8, t. mar. 3 50 

997. Desains (Cb.). Fables, Anecdo- 
tes et Contes. Pmrie, 1850, gr. 
ii^8, d.-rel. 5 « 

Cet ouvrage est enricbi de jo- 
lies planches gravées et lith., d'a- 
près Pérignon, H. Yemet, Cou- 
der et Tautear. 

998. Didot fils atné. Issai de ikbles 
nouvelles, suivies de poésies di- 
verses et d'une épitre sar les 
progrès de rimprimerie. Parie, 
1786, in-19^ dem.-rel. 1 35 

999. Dont. Fables et allégories phi- 
losophiques. LaHaye, 1773, in»8, 
cart.,M»r« grt^, figurée. 8 50 

1000. Dorat. Fables nouvelles. La 
Haye, 1773, in-8, m. vert, dent. 
tr* dor., Ktrs ei jroni. gravée. 

13 » 
BaUsédiMm, oméed*un grand 
nombre de jolies vignettes et de 
ouïs - de - lampe de Marillier. 
Exemplaire Urèe-heau d'éfrew 
vet. 

1001. Ducbapt (Théoph.). Fables. 
Parie, 1859. in-8, br. Bnnoè 
d'aute%ur. 3 • 

1003. Docos (Florantin). Fables et 
Moralités. Toulouee, 1840, in-g, 
br. Sfieo» d'auteur. 1 50 



IM 



êVLLlTBf M '06tJ«Olllttf B» 



1003. Da HoullaY. Fables en vers 
français. Paris, ISOi^ in-12, 
d.'Teh.Pvrfrmt. 1 ^ 

1004. Esope. Les Tables et la Vie 
d^Esope Phrygien. Trad. selon 
la térèion j^rebqne avee le sens 
moral. Oàen^ C^opm, « ^ d. Fig, 

•HèjElCs. 1 » 

1006. Ëtudes sur La Fontaine, ou 
AOtes et ezcTinions littéraires 
sur ses fables (par Solret), pré- 
câdéeideson éloge in^it (par 
fen "hi. Oaiiiard) de l'Académie 
frtbçaise. Mwiw, 16U, in-S, br. 
FV^. 4 > 

lOM. Filles et Cbutes indiens, nou- 
ireliement traduits par lAnglès. 
Parit, 1790, ia-8, v. rac. fil. 

3 » 

1007. F«likB et IMscoiirs en yers^ 
sniyis de différente morceaux 
en yers 6t en prose> éirs ttotfa 
(par HérisAant), Pwit, 1783. 
in-8, dem.-rel. 2 50 

100^. Fables et Contes (par Lafer- 
Ibière], dédiés k Son Altesse 
Impériale le grand'diic de tou- 
tes les RoMies, Paris, 1775, 
in-19) V. iBûar. 3 » 

1009. Fables di7«nes, tant originales 
qu'imitées des ftibultstes étran- 
gerâ, et quelques autres poésies 
«pfcrl. L. Grenua). Farw« 1807, 

' % tem. efi 1 toI. in-lS, dem.- 
rel. Figures s 3 » 

1010. Fables 11 éroîqaes, publiées par 
Bruien la Martini ère, ren ar- 
mant les pluê «alnett maximes 
de la politique et de la morale 
éreo des discours historiques. 
Amsterdam f 1754 » StoI. iu-8, 
▼. &uye) 00 beUêé Jigûtes ami- 
pages. 5 » 

Bzetnplaire a;fànt appartenu 
è 'ttiadâtte là marquise de 
RoâhechOttàrt , dont il porte 
r«d? lihris sur les plate. 

Un double exemplaire. 3 50 

1011 . Fables et Contes, arec un dis- 
cours sur la littérature alle- 
mande, trad. en français par 
Boulanger de Rirery. Pùtis^ 
1764, in- 11, t. mar. Titre 
grafoé. 1 50 



10 1S(. Fabliaux (Choix de), mis «n 
▼ers (par Imbert) . GeiièM, 178 

2 Tol> ia-lB, dent^-rel. n. rog. 

5 > 
Exemplaire en papier vélin. 

1013. Fables (par G&^iléré Mleate). 
Pariss 181S« % tom. en 1 toU 
in^l'2, d»-rei» Figv&^s, % 50 

1 1 4. F«bkâ d' Kwfe phrygien^ avec 
cellee de PbileliÂè, dO'Gabriaia 
etd'Av^iena8>leaGont0Rd'Esope, 
enrinhiéi de disoouft moraux, 
trad. nouvelle. Pa¥is, 1803, 
% Tol. in-13, ¥. jas. î€tfm- 
hreuses figvrtê à mirfages. 

Boùne édition. 8 » 

1016. Fables nOtivelles (par Barbe). 

ParWj 17711, in-l^,Tirae. 1 35 

1016. FaM^ nourelles (par Pesée- 
lier). Paris, VÏ4S, in-8> t. mar, 

a > 

1017. Fonvielle de Toulouse (De). 
Recueil de Fables, ^orts, Diéat 
1818, in-8,d.-reli 3 » 

1018. Fondras (Marquis de). Fables 
et Apologues. Parit, 1840, gr. 
ia-8, br* 3 » 

1019. F'umars. Fables et Poésies di- 
Terses. Paris, 1807, in -8, dem.- 

rél. . * • 

1030. Fuxelier. Momus fabuliste, ou 
\ek Noces de Vulcain , comédie. 
ParUy Riàoto, 17ftO, In-lî, ▼. 
rac. 1 60 

lOUl. t»ay (Jobn). Fables (en an- 
glais). Pùtis, 1800, lû»l^, r. 
rac. fil. tr. dot*. 4 » 

Bel exemplaire en papier 
vëlin. 
10^3. Gay. Fables tràd. en vei^ fran- 
çais. Paris, 181i, in-lO,d.-rel. 
Pbrtroft etjlgurei, 1 » 

1033. Gellert. Fables et Contes. 
Straihourg, 1750, iû-l2, t. 
maf. 1 » 

1034. Gingttené (P. -t.). Fables nou- 
velles. Paris, 1810. "-^ Fables 
inédites et autres poésies dn 
même autetir. Paris, 1814, 

3 tonf. en % vol. in-13, d.-rel. 

» 60 

1036. Grossier. Fables nouvelles. 

PiàrUy 1700, in-13, teli ou br. 

1 36 



A. AVBIT, ilMAttB, A PAftJrS. 



idi 



ltti6. Ç^éXkm (N.-^4- La Fod. 
immm et toas ^s faJbiiliite, ou 
La FoBtoiae MmpafféaTec ses 
Bodèiés fltamimrlKteni». Paru, 
1606, S vol« in-a, bv* 5 * 

10i7. Guinfpmié. Fâbka aoavelles. 
fîorâ, 1816, ÂD-l», y. MIC. «L 
(B4 «semplaiie.) 2 50 

1066. Goidngvcr (Ulrio)^ Fablei, 
Méditations et Sonaats. Pari$, 
1667, gr. fiL-A bsoçb. 1 00 

1(0M. iiaaioitfr. FaUea,aiilX. Paru, 
•^ Maa Vof aga éa Fausse ou 
Méiaoiraa ■ecveia Mur Ftédén'c 
le Qaaad ei la. €0ur de Berlin, 
parL.-M. d9L**\ ^ow, 1807, 
«a 1 ToL in-ft, %, tbc. % 66 

l6i6^HaHpoat<Jeaa-'¥^aiiQoàa). Fa- 
* Vlat. Para, an IX, in-d, d.-rel. 

1 25 

1661. im&eat Fablaa iM»v^et..^«kr 
cforilaa», 1776^ gr. iit'4, mar. 
Toa. fiL tr. dor. 3 > 

lOSt. Joliyean (Madame A.). Fables 
BOwreUaa va vers, i^tt, I607i, 
% tom. eo 1 vol. io^lS, d.-rel. 
P49. Il 25 

1631. Rrylof. Failles, trad^da. russe, 
par H. Maadat. Jfatao«, 1696v 
io^br. 3 » 

1634. Rrilofl^ 'Fatales masaa, imitées 
etf Teffrfrançaiff et Halieos î|)af 
durera aoteurs, fobliées par 
M. le oeint^Orliyff. JR^w«c 1825^ 
% "MA. in^. Rgw9$. 4 for- 

1636. Laciuunbeau^îa <F.); fables. 
précédées d^ane introduction 
parPierreLérooz. fW«i,lBJU, 
gr. ia-S, d. rel. Ft^ui^a^d'aprèi 
ifs dêsêùu dêê fmijjleur$ artUtêâ'^ 
H fo/tkttSi, ^mêé par PknnUr. 
Belle édiiioD, épinste. 3 5» 

1086. La f lèle des AMlIca, ou les 
Fripons deTOaua faonnétes gens 
(par MandeTÎUe), aveo le com- 
mentaire, trad. -de Taeçkiis par 

' Seftraad. hatsiité^, ltr40, 4 «<al. 
iBHl9«4em«-rel. • • 5 a 

1037. La FoMtafaie* VaiUas en carac- 
lères siénographiqaasy (Hustréet 
éi tignsUef et ettlf-d«-]ampe , gra- 
Téa par Dieu, an IV. Paru, 
BerUn, in.16^ t. gr. fil. 6 66 



1036. L6 Foataûi^^ FablAi, arec les 
• - cGtfajiMa4aife8d4[r^b4Gu)llon, 
publié»! et augaieof^é^ 4-'ud es- 
sai sur la vie et leaQMYTages de 
t^ FoA^e, par JuW» JaiMA. 
P«:Mj8S^¥oJ.inrl^br.4 50 

1039. La Fontaine. Fables o^oisies 

ipisa^ ea.Teqi V9^pi^^^ aouraaa 

Coipipeniaire^ par H, Costa. 
Parif, 1757, 2.iwl îm^X^. t. 
mê^ yroni. 9r4Pé. . %.SkQ 

]k04(K La{4H|taiB^*. Fabl^a oi Lafon- 
taine illustra ted, bj jT. X. Grand- 
viUe, tffanslajtedfroi» UàafrqncJ^ 
b7 £U2Uj Wright. Bosloa. 1841 , 
^ toBiv en-l Tol. gr* in-9 , cart. 
Me^A. rog. Fij^ur-^f. 9 » 

l041..Lajt4} i^tuJio). Viiatdi Esopo 

Frigio» prudeiiia et Ucato £ava- 

. . lalore, ywctia,.i5,7^»iarl8. v. 

Nomb. fis, fw koi^*. 3 50 

11^2. l^ BaiUy. Fabl<i» nouT.al^, 
.auiviaa d^ i^oé^es ^gitiyes. 

... ^<yû, 1.784^ i«-V8> y^rac. 1 25 

lOid^^LeBailly, JSablea, saisies du 
ijrQ^Ter^emjeAt des afiiinf uz ou 
l;Qurs rtfi»iviatenr.PAfMtl833, 
in-8 , pap. v^Uffig-, «aT*- 1^ la 
Brad.;&. |«g. ^;50 

16^, U KftMH. Fabl6*.^4rtf* 1722, 

•i« X9,\«m|Ki7'^«9«yivf!- I 50 

lOift.. Le^ÇairpenUorKC^ntea. — Fa- 
>lea,,iVnw, l«é^-1857» 1 roi. 
en 6. pasties^ iQiS.lif}»: grand 
ii4>ml)irfr- 4$ jolies figure*^ dessi- 
jDéem.pa^.Al^ed&^aioiiifu 6 > 

1046. LcfiÛAM). des GoenroUi. Fables 

et £oéfti6s dive^M». /Wi^t 182 1 , 

'•' .pet*^ i»rl 6!>-br. 1 > 

1049. Le Moanièr (L'abbé). Fables. 

' ^CqpitOs 64 Sf]Hr«a< ^afl^, 1773. 

in-8, T. éc. 2 » 

1048. Le ?iiol|U; Coutea et FaUaa. 

Ftri$, IJB^. SlyiÀ' i|iil2. ▼. 
jsa. PoriraH «1 jÏ0urf 1 d mt- 
pages. Bel exempUère» 4 > 

1A46* Liosfin^* Fattfes» xaises.*en^yeif 
par.Qrétiy. ^ar»>f A61l,d.-rel. 
Figurée. . 1 50 

1056. Lessing. FaUei if^â- par 
B. (Butfeavb M Pp4«M not^m 
par le mémo. Paru, 1840^ in-d, 
broché. 2 50 

1061. Lichtwebr. Fables nour^ee, 



m 



BUtLETin mr wonoiomum. 



tndaetùm libre d% ralleoMtndt 
par Pfofiél. St/rûBlontg^ VtÔB, 
in-B, d. rel. t. fanve, n. rog. 
{KoêMer.) S 60 

106t. Lorin (Th.). FablM et Poénoi 
ftigitiTet. Parti, 1839, in-lS, 
br. 1 » 

1058. Madûei. Fables et Contes. 
Ptfrtff, 1844, m-lt, br. Envoi 
i'twieuir. 1 60 

1054. Montesqoioa (Anatole de). 
Poénea. Porit, 1831, in*lS, 
broch. 1 » 

1055. Northoote (Jamet). Obe hnn- 
dred Fables, original and selec- 
ted. London, 1836. 9B0 figurée 
$ur boit. — Fables original and 
selected , bj J . NorthootOf second 
séries. London, 1833. 380 figu^ 
rts ftir hoiB, ensemble 3 roi. 
in-8, cart. à la Bradel. 6 » 

1066. PerBety (Dom. A.-J.). tes 
Fables égyptiennes et grecques, 
dévouées et réduites a« même 
principe, aveo une Explication 
des hiéroglyphes et de la gaerre 
de Troye. Paru , 1768, 3 yol. 
in-8, t. mar. 3 p 

■57. Phaedri. Avg. liberti tibula- 
mm AopiaBim Itbri Y, nnper 
a P. Pitiiflb ▼. o. primum 
editi et jam emendati, atqoe il* 

■ '"' Ittsirati notis a Cunrado Rit* 

<^;! tershnsio, proiosgore Norico. 
▲ccesseie in eaadem Fabulas 
Spicileginm C^asp. Schoppi et 
aÛa quam plurima. Lugâuni 
BotooonMi, 9X ù^ffioina Planti" 
ntona, 1698, pet. in-8, ▼. mar. 

8 t 
Editim rare et ftirt recber- 
•«hée. 

1068. Pkèdi«. Fables, trad. en ren 
français atec le texte en regard, 
par Boyer-Nioche. Porii, 1843, 
in-8, br. 3 50 

ItOO. Phèdre» Fables, trad. noirr. 
en Ters français, texte en re- 
gard, par A.Scribe. Porii, 1840, 
tn.l3, br. 1 35 

1000. PbèdM. Fables, trad. en fran- 



çais. Pêrii, Didotf 1800, 3 toI. 
iit-18, ▼. gr. fil. tr. dor. 6 » 
Très^joUe édition sur papier 
Téhn, ayec tsxte latin en re- 
gard, ornée d'un grand nombre 
de figures de Moithej. 

1001. PigBOtti (Lor.). Fables, trad. 
de Titalien en français, par 
lepan. ParUf 1816, in-l», 
d.-rel. Figure». 1 50 

1069. Reyre (L'abbé). Le Fabuliste 
des enfants et des adolesceati, 
ou Fables nouTslles pour servir 
à rinstfttction et à ramusement 
de la jeunesse. Peiri» , in-8, 
dem.-rel. Figvre$. 1 36 

1068. Rîdwr. Fables nonrelles, mines 
envers, dédiées àMgr. lepriiaot 
de Conti. Porw, 1739, in-8. 
V. br. 1 60 

1064. Bicher. Fables noaTelles minos 

' en Ters, arec la Vie d'Esope. 

Paris, 1768, in-18, ▼. mar. 

l 96 
1066. Bonssy ^Victor). Fables pré- 
cédées d'une lettre, de tférj à 
Félicien David. Parié, 1853, 
in-13, br. Fig. . 1 60 

1066. Stassart (Baron de). Fables. 
. 6« édit. BruxelUêf 1837, in- 13, 

dem.-xel. Figute$, 8 60 

1067. Stassart^ OBttvres, contenant 
ses &bles et ses Contes. Paru, 
1854, £ort Tol. gr. in-S de 1 100 
pages à 2 col. Portrait ^ 6 » 

1068. Varennes (Marquis de>. Sim- 
ples Fabifs. Paria, 1846, în-8« 
br. 3 60 

1069. ViUlis iAnt.). Fables. Partt, 
an 111, in-13, d9m.<.TeI. 1 36 

1070. Von (Le ehev. Parthon de}. 
Fables. Bru^elUs, 1843, in-8. 
br. Ensoi d'aul^ur. % » 

1071. Yriarte (po6leespagn.). Fableè 
littéraires, trad* en frapçais par 
La Nos. Paris, an IX> in-8, 
dem.-rel. 1 > 

1073. Yriarte (Dom Th. ). Fables lia* 
téraires, trad. en ven par 
Gh. Bcun&t. Para, 1838, in-8, 
brooh. 1 50 



^■«Mta 



«ta 



A. Aimi , UMail, 4 PAUI* IW 



OUVRABES DIVERS 

1073. AME DES BETES (De V), OÙ, aprôs avoir démontré ht spiritualité 
de rame de Thomme, Ton explique par la seule machine les 
actions les plus surprenantes des animaux (par A. Dilly). Lyon^ 
Jut'Moii, i676Jn-42. 2 > 

1074. AwnÉE FRANÇOISE, OU Vies des hommes qui ont honoré la 
France ou par leurs talens, ou par leurs services» et surtout par 
leurs vertus, par Manuel. Parùy 1789, 4 vol. in-13, br. 5 » 

i07S. ARQUETiL, Histoire de France depuis les Gaulois jttsqu*à la 
mon de Louis XYI, continuée jusqu'au sacre de Charles X, par 
Léon. Gallois, et depuis cette époque, jusqu'à Favénement de 
Louis-Philippe au trône, par If. N.-Â. Dubois. Pioris, 1829, 
15 vol. in-8, br., figurei, 15 » 

1976. AESZVA (De Anton.). Ad suos compagnones qui sunt de persona 
friantes, bassas, dansas et branlos practicantes, nouvellos per- 
quam plurimos mandat. Londini {Parit), 1758, pet. in-l2, 
parch. 6 • 

]ofi ezemplatre d'an livre rare et earieux. Il est terminé par : Oaja 
«pittolaad fâlotÎBflimain garsam Lanam Roseam.— Poema macaronicum 
de bello httgnenotico (de RemiBeHeau). — Michaelia Hbriai Trepaaaus. 

ion. BA13DIER (Michel) de Languedoc. Histoire générale du sérail e^ 
de la Goor du Grand Seigneur, empereur des Turcs, où se voit 
le tableau des passions humaines, etc. A £yoii, chez Claude la 
RMère^ 1659, pet. in-8, parch., frontispice gravé. 7 » 

Edition peu commane. 

iOTS. BERTHELiN. Recucil d'éoigmes et de quelques logogriphes. 
1746. —Magasin énigmatique, contenant un grand nombre d'é- 
nigmes (recueillis par AUetz). 1767, ensemb. 2 vol. in-12, v. 
marb. 4 » 

iOTO. BESSE (Pierre de). Premières conceptions théologiques sur le 
carême, prèchéesà Paris en Téglise Saint-Séverin. Paris, 1602, 
iD-8, vél., tit. gravé. 4 » 

108O. BiBLiOTHECA SGATOtooiGA, OU Catalogue raisonné des livres 
iraitant des vertus, faits et gestes de très-noble et très-ingé- 
meax messire Luc [à reboun), seigneur de la Chaise et autres 
lieux, mémement de ses descendants et autres personnages de 
lui issos. Ouvrage très-utiie pour bien et proprement s*entre- 



290 BfrLLRTIlf Pt ROVQOimSTE. 

tenir ès-jours gras de carême-prenant, disposé daos l^ordre des 
lettres K. P. O-i trad. du pnissieft et enrichi de notes très-con- 
pruantes au sujet, par trois savants en us. Scatopolis, chez 
les marchandi d*4^ilef9e$^ Po^néé te^t^fine S850, in-8, br., 
{épuisé). 8 » 

1081 . BOGCACG. Le Décanféiym de maître Jean fiocaee, traduit en fran- 
çois par Ant. le Maçon. Paris, Claude Barbin, 1670, 2 vol. petit 
in^U, T. br: 8 50 

1082. ROStUET. Œuvres de Bossuèt, évêque de Meaux. Paris, 1846» 
30 vol. en 31 parties in^, br.» portrait. 80 » 

Réimprestion conforme k rédition de 1816-1890 de A. Lebe), reTue 
etoovrigée* 

4083^ BOUGEANT. Amu8«menl philosophique sur le langage des bêles, 
' • avec le supplément. Pékin, 1783, in-lî, v. rac. 2 » 

1084. PKécv(G. de). Révolution de Toulon en 1793, pour le rétablies, 
de la monarchie. Pari9, l828,.in-8, br. Portrait . 2 » 

1085. COMMUNES, Lc$ Mérpç>ir^ de mess. Philippe de Comjjines» 
sîcur d'Argenlon. Paris, Besongne^ 1661, iu-12, v. br.. .4 » 

198(>. cai^f^o^uATTON i\AT][QNALE, OU Répit exact etcirconBtanueté 
de tout ce (i\k\ ^'est passé 4 Paris le 14 juillet 1790., à la Itéra- 
tion, etc. Pfiris, an II, in-8» dem.-rel., %. viol. Figure^. 3 > 

1087. DEI.4VICNE (Casimir). Messéniennes et Poésies diverses. ParU^ 
185S, 3 vol. gr, inh-18, dem.-rel. v. bl. N^mkr. figmes par 
Bevéria. <ft » 

1088. DIALOGUES des animaux, ou le Bonheur, Berlin, 1763, v. 
mar, 4 5» 

19Sd. «BSAî PHiLOflOPniQti^ sur rame des bètes, où Foo trouve di- 
▼efses réfleiions sur la nature de la liberté, etc. (par Bouliier). 
Amsterdam, 1737, 2 vol. in-^li, v. éc. 3 W 

LE MEME, 1723, in-12, V. fauve. I 50 

1090. GUYS. Voyage littéraire de la Grèce ou Lettres sur les Grecs an- 
ciens et modernes, avec un parallèle de leurs mœurs, faris, 
1776, 2 vol. ln-8, V. marb., tiU, fig. . 3 sso 

1Q91. HiPPEAU(G.). Histoire de la philosophie ancienne et moderne. 
Paris, 1839, in-8. br. â 50 

109*2. HISTOIRE DE LA copiiURATiON de MaximiUeD Robespierre, 

nouv. ôdit. (par Monijoye). 1796. — Le véritable portât de 
nos législateurs, ou Galerie des tableaux exposés i^ la vue du 
public, depuis le 5 mai 1789, jusq. 1791,-1792, en 4 vol. in-i2, 
dem.-rel. 2 50 

1093. MiSTOiRE LAMENTABLE, cQQteQaot aM vrdi loutes lespvticula- 
rites les plus notables des cruautés, massacres/iissassioatset dé- 
vastations exercés par ceux de la religion romaine contre ceux de 



 A0BKT» UBAAUJt, ▲ fAUB. SOI 

la religion réformée, ensemble les représailles d'iceux à ren- 
contre de xeux de Rome, suivie de la défense de la ville 
de Lyon, du discours du massacre fait le S8 aoust et jours s'en* 
suivant, de Tan 1572, de nouveau mise en lumière par P. M. 
Gonon. Lyon, i^, in-i2, br., titre gravé, portrait et mé- 
daillée. (Spuiêé.) 3 » 

1094. JACQUES- JACQUES. Le favt movrir et les ezcvses invtiles qv'on 
apporte à cette nécessité, le tout en vers burlesques. Ly^m, 
1678, titre gr. 5 » 

1095. JOAifPiET (L'abbé). Lesbétes mieux connues, ou le pour et contre 
r&me des bétes, entretiens. Paris, 1770, 2 vol. in«12, dem.-rel. 
[Trèê'bel exemplaire). 5 > 

1096. LA BASTILLE, Mémoires pour servir à Tbistoire secrète du gou- 
vernement français depuis le xiv* siècle jusqu*en 1789, par 
Dufey. Paris, 1835, in-^, dem.-rel., plan. 3 » 

1697. LAMARTINE (Alph. de). Souvenirs, impressions, pensées et 
paysages, pendant un voyage en Orient (1832-^), ou Notes 
d'un voyageur. Paris, Gosedin, 1835, 4 vol. gr. in-18, dem.-rel. 
▼. bl. Portrait, figures et caries. 9 » 

âdit. originale. Bon ét«t. 

409S. L'ART SE VÉRIFIER LES DATES des [falts hlstoriques, des 
chartes^ des chroniques, etc., depuis la naissance de Notre Sei- 
gneur Jésus-Cbrist, par des religieux bénédictins. Parisy 1750, 
gr. in-4, v. mar. 16 » 

<Q99. LE MARTYROLOGE, OU THistoire des martyrs de la Révolution. 
Coblenlz, 1792, in-8, v. rac, dent., figures, 6 » 

1100. LEifGLST DU FRESNOT (L'abbé). Méthodc pour étudier This- 
toire, avec un Catalogue des principaux historiens» nouv. édlt. 
revue et augmentée par Drouet. Paris^ 1772, 15 vol. in-12, 
V. siar. 12 » 

HOl. LESUEUR (J.-B.-G.). Chronologie des rois d^Égypte. Paris^ impr. 
nationale, i%4S, in-ij iZ planches, fao-simile. 9 » 

Oarrage conrooné par T Académie. 

Ilot. LETTRES D'HÉLOiSE ET d'arailard en latin et en français 
(de la traduction de D. Gervaise), précédées d'une Vie d*Abai- 
lard (par de UAulnaye) . Paris, impr, de Didot jeune, 1796, 3 vol. 
in-4, dem.-rel. et coins de m. citr. n. rog., figures de lioRKAO 
le jeune* 55 » 

■ZXMFZ.A1RB SN GRAVDPAPiSR TiLiNjvoN BûoNB,orné de troît •ttitOf de 
figures : — l® les eaux fortes; — %^ épreuves avant la lettre ;— 3^ épreuves 

avec la lettre. 

« 

1105. LE VIEUX TRIBUPT ET SA BOUCHE DE FER. 1797. — Lettre à 



2êf mLiTin 0tf BoiKH^nmn. 

Thomas Paine aor les eultM^ notft. Mit. ^L'Hyttae des com- 
kits pat» N. Bonnevllie, «n I vol. in-$, dem.^^rel. 8 » 

M04. LOZAjio (DÔp Christoval}. Los Reyeç npôvo$ de Toledo, descri- 
venseà las cpsas ma^ augusta^, y DOtables de ^ta ciut^d im- 
périal ; divideee en quatro libros. En Madrid, i73i, pet. iQ-4, 

parch. 7 • 

BBtmpIftife «tt bon élat, iarb. 

1105, MinoiRK DE HOLtAiiDE, bistoite particulière çû j^fftie de 
roman, par madame la comtesse de La Fayette. 4« ôdit. revue 
sur réditioR originale, par l.-P.-A. Parteon, et pubL afec no- 
tes, par A.-T. Barbier. Faris, 4886, pet. in-ll, br. (FêftrnUti 
airnotâ), 5 > 

Sxeittplaiiie aug«»«até 4'ii9 9fM «dditioaneUa ^réf )^ 9^ «pviire. 

lioe. MÉMOIRES sur les jourpées de septembre 1792, par JourDiac 
de Sa! nt-Heard, — madame la marquise de Fausse Leodry, 
Pabb^ Sicard,etû., suivis des ëélibâratiima prises par la com- 
mune de Paris. P«nf , lStt5, iii-9, br. 2 50 

1I6T. MENESTRiER (le P.). La Pbllosopblo des Images éBigmatiques, 
où il est traité des hiéroglyphiques, des oracles, des aorts, diYi- 
nationsy loteries, songes, talismans^ aU. Xifon, itffi» ia*4l, br., 
non coupé. ^ • 

1108. MiC||E(.ET (L). Du Prêtre, de la femme, delà famille. Jf M- 
tion, Paris, 48^5, in-lî, depa.-rei. [Rare.) 6 » 

1109. jyODiER (Cb.). Romans, contes, nouvelles, çpuv, d^ )a r^vola- 
tion. Paris, Charpentier, 18iO-41, 4 vol. in-i8 Jésus, bf., pobl. à 
Ufr. 9 • 

1110. PASQuiER. Les Œuvres dlBsiienne Pasquier, contenant ses 
Recherches de laFraRee,son Plaidoyer pour le diiedeLorraioa, 
etc. Ses lettres, ses oeuvres raeslées et les lettres de Hioolas 
Pasquier. Â^nêterdttmy 1785, i vol. iR-ft>l., ¥• gr. [Bel exem- 
plaire), n » 

1114. ^ATiiiA. Lf^ ^fante anGieoa# et ff^rn^, pi^^te et niatiri^li^' 
pu Collection enoy^top^iqu^^^ ^la^istigu^ di^tlIuslfA M» f^^^' 
tifs à l'histoire physique et ii)tel|eçtMQil,Q dç 1,^ France et ^ ses 
colonies. 2 forts vol., pet.\n-8, de 3200 colonnes de texte y com- 
pris plus de 800 colonnes pour uge Tablejuialyliqiie» etc«,oraé 
ée 550 gravures, de eartes et pi. colenées, 18 fr. net 7 90 

lits. RÂTTLiN. ttinerarii Paradissi rejigiosissimi patris artium ac 
.çacre pagine profess. Parisien, magistri Joh. Raulin celeberrimi 
ord. Glun. (sermones de pœnitentia)... Partiiti , J. PtiU, 1848.— 
Sernones ée finehanstia leao. Ravlini, /. P«iti, tfili» ft part 
en i vol. in-8, parch. ^ î * 

BBCUBiL KABB. Le premier impr. en gothique, et le eesond ea lettRi 



lii5. RAULiN. Quadragesimalium sermonum famatissimi artium ac 
8aor« théologie Iprofess. mag. loan. Rauiini CluDiacensi..... 
Impress. Pt^rhitii^,. ff^gUh. 4ê Marnef\ pet. in-S, en goth. à 2 
colonnes, rel. en parch., en parfait état/ sauf quelque mouiU. 
d'eau. 7 » 

liU. miCHEOME (Louis). Tableaux sacrez des figures mystiques du 
trèa^uguste saeriûoe et sacrement de TEucharistie. Paris^ 
L. Sonniti», 4604, in-8, yélin, nomk, fig. mr aottr de L. Oaul- 
tUfeiÇ.deHitUkrv. i\ > 

U15. aoHAN (Mémoires du duo de}, sur les choses advenues rn 
France, depuis la mort de Henry le Grand, jusques à la paii 
ùài% avec les reformea, au mois de juin 101)^. il Faris^ sur f im- 
primé à Leyden^ chez L. Elsevier, 1661 ^et. in-lî, v. marb. 8 » 

liditiaii oontenant les disoouM ei les ▼eyagei du dao de JUhan* 

^1)6. ROLATiD. Appol à rjmparti^e postérité» par la piloyçnr<e 
Roland, femme du ministre de Tintérieur, op Hecaeil dçg écrils 
qu'elle a redigés^pendant sa déleation aux prisons de TÀbbaye 
et de Sainte-Pélagie. Paris, ^ part, en i vol. in-8, v. mar. 
Portrait, 5 ÎJO 

1117. SBifECA. L. et M. Annaei Senecaç tragoedise, cum nolis Th. Farna- 
bii. AfMtelodamiy apud D. Ehevirium, i6t$, pet. In-12, br., n. 
coupé, titre gravé. 5 » 

ltl9. VA1LB OE LA GHANOELLIiltlB ROMAinC, OU la Banquè dU 

pape, dans laquelle l^bsolation des crimes les plus énormes 
sadeiae pour deFargent... trad. de Pane. éd. latine (parAnt. 
dn Knet), en latin et en français. A Borne, à la TiarCf chez Pierre la 
Ckf, in-i», ▼. br. ftff. « » 

Édition la plui complète. 

« , ' ' ' ' ' • 

1419. ÇN x|LL4Qi« ^ FAiTi?. Aid^-mé^poira u()iverse) do« sciences, 
des arts et des lettres, par Léon et Lud. L^l(i^|[^y Lt HtH^Jcr, 
etc., pet. in-8 (le ^0(1 p^g§^ çQPletiqiat (a W^iôre d« \% vp|. 
12fr.,nel. ^ » 

1IÎ0. vAw^ï.As. H^i^tojre fJc Chyles IX, f(»n«* C/. Saxbin. m\^ 

▼ol. in-4, dem.-feï.* 4 » 

illi. YiE (La) du père Paul de Tordre des se]rv}tqun^ dç la^Viôrge, 
traduite de IMlaliei^paf F- G. Ç. A- ^t Pt ?• (Frîinçoisi^ Cri^ 
verol^ conseiller au' parlement de Pord/î^^ux), Am^fi^^WC^* IfiOS, 
in-12. Ed. thèoifi^nne. .^jjf 50 

ait VOLTAIRE (De). Abrégé de Thistoire universelle, depuis^piar^ 
lemagne jusqu'à Chartes-Qnint. Londres^ 1753» 2 vol..in^?. v. 
marb. ' S > 

Aux «rmei de ifitdan^e de Pompadour. 



ÎOi BOLLBTIN DO BOUQUOIISTI. 

HISTOIRE GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE DES VILLES 
ET PROVINCES DE FRANCeI * 

Bretagne. —Vendée. 

1123. ABBLLY (Louis). La Vie de saint Josse» prince de Bretagne. Àbbi- 
viae,iSiA,in-n,hT.Fig.enboii. 2 > 

1 124. ANNUAIRE de Brest et du Finistère pour 1847» publ. par la Société 
d'émulation de Brest. 1847, in-8, br. 1 50 

1125. BERTiN ET L. M A13PII.LE. Notïce historiquc et statistique sur la 
baronie, la ville et Tarrondissement de Fougères. Renneê, 1846, 
in-8,dem.-rel. 5 » 

1 126. BRETAGNE ET YENBEE. Histoirc de la révolution française dans 
rOuest (complément de la Bretagne ancienne et moderne), par 
Pitre-Chevalier, illustrée par Leleux, Penguilly et Jobannot. Paris, 
1848, gr. in-8, dem.-rel., cuir de Russie. Figures et blasom [en or 
et en couleur. 15 » 

1127. GHASLE DE LA TOUCHE. Histoiro de Belle-lle-cn-Mer. NanUs, 
1852, in-8, br. 2 • 

1128. CLissON. Notice sur la ville et le château de Clisson. Nantes, 
1841 , in-18, br. Figures. » 75 

1129. GOiNTnEA€(A.-L.). Dissertation sur le vase d'or trouvé à Rennes 
le 26 mars 1774. Paris, 1802, in^, br. Planches. 3 » 

1130. COCRSON (Aurélien de). Histoire des origines et des institutions 
des peuples de la Gaule armoricaine et de la Bretagne insulaire, 
depuis les temps les plus reculés jusqu'au v« siècle. Parie^ 1843, 
in-8, dem.-rel., v. ant. 4 » 

4 131 . cousTUMES générales du pais et duché de Bretagne, etc. A Rennes 
impr. de Julien du Clos, pour B. Jochault.*1568, pet. in-4, v. br. 
(Bel exemplaire.) 12 » 

1132. DARU. Histoire de Bretagne. ?arl5, Didot, 1826, 3 vol. in-8, v. 
ant., fil. à froid. 14 » 

1155. DELAPORTE. Recherchcs sur la Bretagne. Rennes, 1819, 3 vol., 
in-8,br. 4 * 

LE MEME, dem.-rel. 6 » 

1134. DISSERTATIONS sur la mouvance de la Bretagne, par rapport au 
droit que les ducs de Normandie y prétendaient^ et sur quelques 
auj^es sujets historiques. Farts, 1711, iti-iï^ v. gr. S » 

1135. ii^ùMôNT (H.). Brest, poème en seize chahis. CoutanoeSf 1833, 
in*H,^br. 150 > 

1136. NOTICES sur les villes et les principales conununes des départ, 
de la Loire-Infép.^ et en particulier sur la ville de Nantes, par 
J. L. B. Nantes, s. d., in-12, br., carte. - i 25 



À. AUBlTy LOIAIRl, ▲ PABIB. Mb 

im. GiAACLT DB SAiNT-FARGEAU. Hîsloire natiODalo et Diction- 

^naire géographique de toutes les communes du département de la 
Loire-Inférieure. JRaris, 1829, in-8 br. Figureiet CarUi. 5 50 

il38. LS MEME. Départ. dllIe-et-Vilaine, 4829. 3 50 

H39. GODEFBOY (Th.). Histoire d'Artus III, ducdeiretaigne et con. 
nestable de France, cont. ses mémorables faicts, depuis Fan <i445 
jusqu^en 1457. Parts, Paeard, 1622, pet. in-4, v. fauve, fil., dent., 
tr. dor. {Armes et chiffre.) 25 » 

Sxempl. A. Audenet. Rel. doGor&nat. 

Ii4a GREGOIRE (L.). La Ligue en Bretagne. Paris, 1856, in-8« 
br. S 50 

1141. 6€EPiFf. Essais historiques sur les progrès de la ville dh Nantes. 
1832, in-18, br. Vkm. ' 1 to 

1142. GDÉviN. Notice sur le tombeau de François H, duc de Bretagne. 
NaM€Sr broch. in-8. » 75 

1145. GCÉPiif ET BONAMT. Nantes au xix* siècle; statistique topogra- 
phique, industrielle et morale. Nantes^ 1835, in-18 de 650 pa- 
ges. 2 » 

1444. HABASQtE. Notious historlques, géographiques, statistiques et 
agronomiques, sur le littoral du dép. des Gôtesrdu-Nord. Saint- 
Bfieue, 1832, 3 vol. in-8, br. 6 » 

1145. LA LOIRE TENGÉi:, OU Recueil historique des crimes de Car- 
rier et du comité révolutionnaire de Nantes, avec la procédure et 
des moyens employés par ces scélérats et leurs complices pour se 
soustraire au glaive de la loi. JPam, an 111, 2 tom. en 1 vol. in-8, 
br. Fig. 5 50 

II46.LATOVR D'AUTERGNE-GORBET» premier grenadier de la Répu- 
blique française. Origines gauloises, celles des plus anciens peu- 
ples de TEurope, puisées dans leur vraie source, ou recherches 
sur la langue, Torigine et les antiquités des Celtes-Bretons de 
TArmorique. Hambourg, 1801, )ti-8, portrait de La Tour SAu- 
verçnê» 4 * 

1147. HASSB-iBiDORE (Ch«*). La Vendée poétique et pittoresque, ou 
Lettres descriptives et historiques sur le Bocage de la Yendée, 
depuis Jules César jusqu'à Tannée 1791, exclusiv. Nantes^ 1829, 
2 vol. in-8, br., figures. 4 50 

LE minx, dom.-rel. 7 » 

1448. MORBIHAN. Annuaire statistique, civil, maritime et commercial 

du départ, du Morbihan pour 1804. In-8, br., carte. 1 50 

4149. ifOTiGBS sur les villes et les principales communes du dép. de 

. la Loire-Iniérieure, et en particulier sur la ville de Nantes. 1825, 

iil*i2, carte, 1 25 



H90. Wd«rBif.E» ^rotttCBs àur la Vendée. S. L. N. b. Iti^, br. i • 
li91. o'ftDOïtPTAiHCE iDE L0CI8 1 tv touchânt la ûiarîTrt difts côlfis de 
•Ja province de Brelàgile, vériÂéô eil PaMètoent à fténnès, le 
18« jour de janvier 1685* Réh^é, Mcftitet, 4ft«i, in-4, rel. veàtt^ 
au chiffre da^reUgne sur le dos ; iUre mrehargé d'émiurei. % » 
ll5%PEnHO(J£T (Maudetde). Roi^erchesbistariquessiirlâteelagDe, 
d'après les documents anciens et modernes, i»« pktiït, MmiM, 
1814, in-4, avec six planches gravées par lazet. • ' 6 • 

OavrAge rare et dont la première partie *eUi» a été publiée. 

ii«3. PMTOSTB'WAy.LaVcûdéevpowe en six Cba^its,dôdiéà^1^ 
mée d'Espagne. Par»*, 1824, in-8, fig. 1 25 

1154. accHERCUES (aouvelios) sur iA longue, Torigine elles anti- 
quités des Bretons, par M. L. T. D. C. (La Tour d'Àttvcrgnt42oret). 
I^ayofine, 17.., in-8, dem.-rel: 4 »- 

i\^, noBiN (G.); Le Mont-Glonne, ou Aecherckes hktoriqiieft sur 
Torigine des Celtes, Angevins, Aquitains, Armoriqacs, et sur la 
retraite dtj premier solitaire des Caules au ttoni-Glonnc. Paris, 
1W4, î tom. en ! Vol. îû-t2 [notes manuscriles), rel. 4 » 

A la fin se troure l'appréciation de cet excellent outtim par Thornu 
àé rACfcd. fra<k^S«è. 

HK6. lidUJôtJi<ï)e). Histoire des rois et des ducs de Bretagne. fâirU, 
Ï839, 4 vol. in-8, br. ft , 

lliTT. tXB'tfettÉd k>Ë laENNÊd et du dèpartemeat d'iHe-el- Vilaine, 
tKïttr raïmée 1814. ïléfihes, in-î6, br. I » 

41S8. tkEBucHKT. ïïolioe sur Anne de Bretagoe. Nemi^ iim, br. 
in-4, îfac-simile. i i 

Ezen^l. d'envoi à M. Abel H«§o« 

11^. VEffDéE. Mémoires de IMame4e Sapiiinod mtU Vénd-ôe, sui- 
vis de notices «ur M généraux vendéens et Â^n Vtayagfe dans 
)a Vwidéen, ^r Sapfnand -ée Bois-Huguet. Part* , 1IW4 , în-12 
brochié* * 4 75 

4 WO. viGNiEB. Traité de l'ancien-état de la Bretagne et du droit de h 
oonroBue de France sur ioelle ; coslre \m fausseiés ^ les calom* 
nies deeéèuxbietoiresde'Bretagiieooaiposéesparle efenrBefMnd 
d-ArgeoIfé, président $» ëiég« dé Reanes. P«H«, l^l^, ifi*4 ^ él. 
Bel exemplaire. Rare, f^ « 

1161. YiLLENEDVE (E. Ducrest de) et d. maillet. HietoireJe Reanes. 
Rennet, 1845, Jn-8 br., plans. * 4 M 

ht HklÈlAiÉ, âem, rel., v. rôu. % » 

(2ms ttUb Ml ^oOmhmtmét^.) 



PUBU6ATI0NS NOUVELLES. 

Elf VBlfTB A LA LIBRAIRIR P^AUQDSTB AUBRY. 

RISTOHIE BE L'XBBAYE BE SAIBT-viNGENT 6E LAON 

Par dom Rot)ert, Wvard* mtrine bésédictin^ pnUiéei anuoti^ tt 
cooiifmée tiar lliblM Ctfdon, addiônierdU Ystée, eiVkhbé A. Matifek. 
Saini'Queniin9 1858, in-S, de 600 pages orné de pkmches repriuntanl 
lesTues, plan$y sôèaux, blasont, 616., de ¥abb€ty$^ et d^une crosse du 
z»* nèele, efHvr et en couleur. 7 50 



' ■ Il I » ^— »— >— *iw^i— — ««I 



mm m mAmt publiquis 

Sorfenues dans les Pays-Bas, et particolièrefflent en Belgique, 
depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours» par Louis Torfi?. 
Paru, 18S9, \fk-ê, ^ À^ Imagés. 4 > 

Spidémiefl, fiuninest iqooâaiti«ii9« 



tSODltFklÔID DH dOtlttLOli 

ET LES RQI& LATIKS OC JSRUUUEM 

itadelustonque sur leurs tombeaus jadis eKMtant^aM Péglise de 

. la Résurrection, etc., par le baïUi Hody. Paris, 1859, in-8, de 4S9 

pages. 6 «• 

ÈtUDËâ ÊTYMOLO6t0t£$ 



Sar les noiBS â«s Tlilea» B&nrgè^ TUHifra,. HMBeailx» Hilièretf et 

Roilseaux de la province du Brabant, par Â; Q* Qhoi^ Pmrit, 18S9, 
ia-8, br. de 290 pages. 5 » 

i;a<«|oBBQ ùfi l'WtfTre de i^Lbralmw Bomq, 

])Rr èB0kÉE8 DupUftsié. bruàellm, lM9, In-é", brocM. 1b ». 

HËKQIRES SUR L'HAIWOHIE DANS LA MUSIQUE 

DES GRECS, DBS ROMAINS, ETC. 

to f.'h Wfcm. Brwelles , |8W». Taklémw et Plcmke$. iO i 



•fi If 1 *'« ■ • j . w 



jPottf |K»ra<(r« «ot«s jft«e^^jtiès jMr^ 



AU US* SiteLE 

PAR ANATOLE DE BARTHELEMY 

lembre non résidant des comités historiques, ln-18 jésus. 1 SO 



En Vente aujourePhui : 
PROCES 

« 

DU TRÈS-MÉCHÂNT ET DÉTBSTiLBLfi PABBiaDE 

FRANÇOIS RAVAILLAC 

NATIF D'ANGOULESME 

Publié pour la première fois sur des manuscrits du temp* par P. D.-- 
Paru, Aug. Aubry, 1859; petit in-8 cart. di l'anglaise, omi (fun beau 
fforiraii gravé sur Ms d'après une gravure du temps, ' 5 > 

XY* Tol. de la coUectioii da Trésor des pièces rares ou inédites. 



DES GRAVURES EN BOIS 

DANS LES LITRES 

D'ANTHOINE VERARD 

IIAITRB LIBIUlIRB, IKPaiMBUR, 
BULUIIIIIBUII BT TULIiBUK SUR BOIS, DB PARIS* 

1485-1512. 

PARJ. RENOUVIER. 

is^A. Aubry. Janvier 1859, in-8. Imprimé par L. Perrin, de Lyon, 
sur beau papier vélin teinté , orné de 2 grandes planches gravées sur 
bois (Danse desnwrU), par Lacoste jeune, et dess. par Schlosser. 

Tiré k petit nombre. Prix 4 > 



JEAN GVTENBERG 

PREMIER MAITRE IMPRIMEUR 

SES FAITS ET DISCOURS LES PLUS DIGNES D'ADMIRATION 

ET SA MORT 

iLèAX fidUe écrit par Fr. DINGELSTEDT, et traduit de Tallemand 
en françois, par GUSTAVE RÉVILLIOD. 

A Oenèoe^ par Jules Guillaume Fick, imprimeur, 1858. En vente à 
Paris, ekex Auguste Aubry^ libraire. 

Petit in4(>lio, tiré à petit nombre, sur beau papier vélin de Hollande, 
dans le goût du xvi* siècle, orné de 6 belles planches à Teau-forte sur 
diine, par A. Gandon. 6 » 



Paris.— UaprUaé oIim BoDaTentara et DuoeMoii, 66, qaai des Angustia». 



BULLETIN 

DU 

Bouquiniste 

Paraissant le i" et le 15 dechaque moÏB. 



•n. . . 5fr. 



an. . . 4fr. 



On numéro pris séparément. 



]patis 

CHEZ AUG. AUBRV, LIBRAIRE, RUE DAUPHING. 16. 



tuaem. £fM, kag. Bnn, lichiraiB. «ariti/I*, Bsy. ]TmI*(. P«mpit, Ubaa- 
thr.tMM»,|,ebnin«BI, Lioctin. io^oMilm*, fioblet, GonAird.BM-rlwtMi.BMirai, 
^fM, UBuehe. IWmi, BriiMirt-Dael. nm-lrit, Purot-Omter. Tr«rM, 
Nbr«^«Tt. Mail, LorBlto, ffMiey, PcWn. £<)!(, Bt|bin, Qntnt. Crrtnollr, 



tnucHi. BnuMflM, Hcuinvr. BtrUn, AAet, Behr. UifUf, iNckbtiii, 
'^M^l^.-JT*^. fiaar. Ti^o^m, Fiei. £Mi4r«i,B*TtMf «t Lowall. C»***. 
CWtlfn. Bm/>, SeliDiIder. ; 

1859 



SOMMAIRE DU •ULIXTtN. 

15 Avril. — État des ventes. — J.-M. QnéfiARD, Une question d'histoire 
littéraire. — J.-B. Rathbrt, Encore le maréchal de Villars et le marquis 
de Baufremont. — - £. db BaathSlbmt, Une lettre inédite de 1a r«ine 
Marguerite de Navare. — Mannibr» l^tudes étymologiques surUivqM* 
de villes, hameaux, riTÎères et ruisseau^: d« la prQTÎuoe <!• Brabast* ^ 

A. Ckotiu. — A. »B BaiiTBBLVMT, Cernspo^daftco: «^ BR^'Oti-Ki» Noies 
bibliographiques sur de T Aulnaye. — Le dooteur noir ei sa mission. -« Nér 
crologie. -r Gataloodb a prix kabqubs. -*- Ouvrages de Numismatique, 
AntiquitéSj/Beaux-ArtSi etc. (Suits). — Ouvrages sur la musique. — 

Histoire générale et particulière des villes et provinces de France. 

Bretagne et Vendée .(^ut^^)* — Publicatioms nouvbllcs. — Oivragei 
sur la noblesite. ** Blason popiulure de|Ia Normaiiéift — Marie-Antoinette 
et la Révolution. — Chronique de la Pucelle. — Mirèio pouëmo prouvençau. 
— Las Castagoados, etc., etc. 

!«' ATrlI. — CouRRiBR ANGLAIS. — GusTAVB Massox« Oeux lettres in- 
édites : P. Corneille, Louis XV.— "J. A^dribux, Courrier des provinces : 
Histoire de la réunion de la Lorraine à la France, par le comte d'Hausson- 
ville. — Gr. Brunbt, Catalogue d'une magnifique collection de manuscrits, 
formée par M. G. Libri. — A Chassant, Correspondance. Marmontel. — 

B. BordSaux, Catalogue de la Bibliothèque de Dieppe. — Rbsqotibr, Des 
Gravures en bois d'Anthoine Vérard. — • Cataloous a prix marques. — 
Ouvrages de Numismatique, Antiquités, Beaux-Arts. (Sutft.)-^- Choix de 
Fabulistes. — Ouvrages divers anciens et modernes. — Histoirb des 
YiLLXs ST provincbs DB Frakcx. Bretagne et Vendée. — Fublicatiohs 
MODVBLLxs. Hîstoire de l'abbaye de Saint- Vincent de Laon. — FatiM éas 
calamités publiques." Etat des ventes, etc. 



ÉTAT DES VENTES. 

i8 avrils mai. — Livres con) posant la bibliothèque de M. le comte de 
Portalis. (2,035 numéros). Potier, libraire. 

28-29 avril.— Livres sur les beaux arts,^)uvrages à figures, liltéralaret 
histoire, q]|^ntité de voyages et cartes géographiques, composant les 
bibliothèques de M. le D' M... et de M. S..., ancien ofQcier supérieur 
de marine. (M* Deïbergue-Corwuml , commissaire-priseur. A. Auhry^ 
libraire. 

1-4 mai. — Livres rares sur PAmérigne , les voyages , etc. (Tèéhem 
libraire.) 



^N DEMANDE A ACQUERIR. 

BHimo (Gtordaoo). Figiiratio aristotelici physici auditis, ad eju84' 
inte)ligentiam atque retentiooem por xv imagiues oxplicanda. Pi 
CA«?i«oM586,in-8. 

BRUPio (Giordano). Gabala de cavallo Pegaesb.in tre dfologi. VàtA 
cillenico, opéra di Giordano Bruno nolano. Ptfrt>»,'l885, in-8L • 

Almanachs dp bon Jardinier, années 1755— 47S6— 17tfi$^ 
1760-1762— 1766-1771— 1777-1781— 1^796-1800—1802. 



batiété5 Mbliogra)) I)ique0 . 



«^i*«»W«^"-""W«*» 



Vue qncétton 4'HI«leiw Ultéralre. 

U s'est glissé tant d'erreurs dans noire histoire liUéraire, que o\ 
IB devoir de combaltre immédiaiement les nauvelles qui turglsseut 
dad'eo empêcher la propagatioo» 

h lift dana la BiUiographîe de ia Frtmce^ n^ iS45 de ISttO» une in^ 
Bonce ainsi conçue : Pl<tti d'un nowd éqiiiiibr$ en Europe ^ ouvrage 
publié en i798 sous le voile de TanonYme par Joseph de Maistre. Nou^ 
TdJfi édition , précédée d'une Introduction par M. H. de Chanlelauze. 
Lyon, Girard et Josseraod, et Paris, DounioJ, in-^de lxjv-341 pages. 

H.R. de Gbantclauzo , neveu de Tancien ministre de la justiiseeous 
Ourles 1« déjà connu dans les lettres, notamment par des Portrmitt 
ioiitUwn [uiruiens. Pièen et doeumenU inédUê, publiés, en 1856, eotis le 
Dom de Guy de la Grye, qui est celui de sa mère, a commis une grave 
erreur en bisaiii imprimer, sous ie nom du comte de Maîstre, un ou^ 
naieqae tous les biographes considèrent, et à juste raison, ainsi que 
je vais le prouver, comme étant de Tabbé de Pradt, aneieâ archevê- 
que de Malincs. 

VÀnUdote au cwgrèg dû UoMtadi^ ou Plan d^un nowêl équilibré en 
^mft, qui parut en 1798, portait sur le titre ; Par Tauteor des CanH- 
iérati(m tur la France. Londres (Hambourg), in-8o. Et voilà la source 
de Verrear de M, R. âo Chantelause, qui n'a connu que cette édition , 
tandis gu*il en existe une seconde, sur le titre de laquelle l'auteur 
s*est sinon nommé, suffisamment désigné. 

Pourquoi récrit de Tabbé de Pradt fut-il publié avec la réclame 
•eDsongère qu'il porte! C'est évidemment parce que de Pradt n'était 
encore connu par rien ; VAnxfdoie était s^on premier ouvrage, et comme 
ilataitfaeaueoup d'analogie avec les Considérations sur la France^ 
vsbiiéest sous le voile de Tanonyme, deux ans auparavant, et avaient 
Obleottsun grand succès, il voulait assurer la propagation de son 
à§tidot$en faisant croire que les deux ouvrages éUiient dus à la mémo 
piflffle. Etaiir ce prudence de la part de Tauteurt ou n'était-oe qu'une 
deœs floeseea qui (Wt été employées si souvent dans la librairie, et 
tet f ai aigAftJé un si grand nombre dans mes Supsrckeriêê Uuéraires 
^ksiléee^ telles que ceUes^i : des ÈlémsnU dé Qéoméifis^ imprimés en 
IHBsoufl le nom deJ.*»!. Rousseau, qui sont du P. JeaU'Joseph Ros- 
ii|Boi»et ^i avaientéié imprimés à Milan, dès 177^; Jéréms Paturoê 
4 k reOmeke dune fosiUon sodofe, de M. L. Reybaud, oonlreikit à 
feneilea» eous le nom de M. H. Rolle, et u Haekyh^ du docteur Lalle* 
Baod, de riostitut, traduit en anglais comme étant de M. de Lamar* 

k oe pm «pliquer le pourqucri du subterfuge de l'abbé de Pradt 



242 BtJLLniR DtJ BOUQUimm. 

Hais je ferai remarquer que Touvrage du comte de If aistre ( les Cann^ 
diraiiona)^ imprimé sous la rubrique de Londres Ta été réellement à 
Neuchàtel» en Suisse, tandis que celui de Tabbé de Pradt (VÀnUdoU) 
qui porte la même rubrique, a été imprimé à Hambourg, ville où 
Tauteur s'était réfligié au commencement de la Révolution, et que n*a 
jamais babité le comte de Maistre. C*est une première preuve en fa- 
veur de Tabbé de Pradt. 

VAtuidote au congrès de Rast<idt est Tun des ouvrages les plus forts 
et les plus profondément pensés qui eussent encore paru contre les 
principes révolutionnaires. Cet ouvrage fut réimprimé en Allemagne 
dans la même année, et fit en Europe une vive sensation, sauf en 
France , où son succès fut infiniment moindre, et cela devait être ; 
car qu'importaitalors à Toplnion énergique et puissante qui dominai^ 
qu'un petit prêtre émigré écrivit un livre bon ou mauvais contre la 
République française. 

La Prusie tt ta nmtraliU^ que Fauteur publia deux ans plus tard, 
Londres (Hambourg), janvier 1800, in-S», toujours sans y mettre son 
nom, était écrit avec la même force, et ne produisit pas moins d'effet 
Il avait pour but de soulever contre la France les puissances étran- 
gères. Partageant toutes les illusions des ennemis de son pays, Fau- 
teur demandait et prédisait sa ruine, résultat immanquable, selon 
lui, d*une nouvelle coalition. 

Si les deux brochures, ont dit les écrivains royalistes, ne détermi- 
nèrent pas la coalition qui se forma alors confro la République firan- 
çaise, aumoius servlrent-elles beaucoup à la justifier. 

Dans ces deux écrits c*est le même esprit, le même style; ils ont 
pour auteur le même écrivain. Est-ce le comte Joseph de Maistre 
comme raffirme si légèrement M. de Ghantelauze? 

Non, puisque Tabbé de Pradt, à deux reprises, en 1818 et en 4817, 
8*est reconnu Tauteur des deux écrits anonymes dont nous venons 
de parler. 

En 1818, lors de la publication de son* livre intitulé l>u cmigrè» de 
Vienne, 2 vol. in-^, sur les frontispices duquel on lit : Par Fauteur de 
VAnlidote au congrès de Rastadt^ de Y Histoire de V ambassade à Varsovie^ 

Après cette publication , il n'était déjà plus possible de révoquer ea 
doute que Tabbé de Pradt ne fût Fauteur de VÀnîidote, Gomment 
croire que Thomme qui avait été sous TEmpire archevêque de Matines 
et ambassadeur, qui, dès les premiers jours de la Restauration, 8*était 
tût une réputation comme publiciste, se fût assez peu respecté x>our 
se dire Fauteur d^un écrit qui ne lui eût pas appartenu. Le comte 
Jos. de Maistre, qui n'est mort qu'en 4821, ne pouvait-il le revendi- 
quer d'un moment à l'autre, et c'eût été un sanglant affront pour l'ao'^- 
cien dignitaire. Mais il. n'y a pas eu de réclamation, il ne pouvait y 
en avoir. 

En 4817, l'abbé de Pradt publia une nouvelle édition de deux opus- 
cules imprimés primitivement à Hambourg; là il ne se nomme ims 



À. ÀDBftT, LlBIÂlISi A PÀftlS. 213 

eocore, mais il s'y désigne trôs-olairement. Voici le titre exact de cette 
féimpression : 

ÀmUdotê w congrès de Eoêtadt, 1798, suivi de La Prusse élM iMit- 
iraftf^ 1799 (sic). Nouvelle édition do ces deux ouvrages; par Vauteur 
^V Ambassade de Varsmne.ûii Congrès de Viewne^ et de Touvrage sur 
ktCohmes. Paris, Béchet, 1817, iD-8o de zxij et 580 pages. 

*Les vingt-deux pages liminaires sont remplies par le titre, quatre 
pages dHin avis d$ Véditeur (sur ces deux réimpressions ), et de seiie 
autres pour la préface de Y Antidote. 

M. R. de Cbantelauze a donc eu le tort très-grand d'avoir voulu avoir 
raison, lui seul , contre tous les biographes et les bibliographes qui 
doonent VArUidote au congrès de Rastadt k l'abbé de Pradt. 

Si les preuves ne sont pas pour M. R. de Cbantelauze suffisamment 
établies par les frontispices de deux ouvrages de 1815 et de 1817, je 
Tais en bira connaître une autre , et celle-d c'est Tabbé de Pradt lui- 
même qui me la fournit. L'avis de Téditeur de la nouvelle édition, 
de 181 7, de V Antidote débute ainsi : 

« Les deux ouvrages que nous donnons aujourd'hui au public fu* 

• leot composés en 1798 et 1799... Que de siècles déjà entre leur pre* 

< mière et leur seconde apparition. 

< Le premier (VAnUdote), seul, avait pénétré en France à travers 
«mille barrières... 
« Le second {(La Prusse^ etc.), n'y avait jamais paru.., 
« L'auteur de ces deux écrits ne s'était pas fait connaître; long- 

• temps le premier fut attribué à H. le comte de Mestre (itc), magis- 

• trat d'une cour supérieure de Sardaigne, auteur d'un ouvrage» qui 
.« avait en quelqu'éclat, sur la révolution. .. Le temps a rendu à chacun 

< ce qui lui appartenait... 

t L'auteur des ouvrages que nous réimprimons habitait l'Allema* 
> gne à l'époque de leur composition. » 

Voilà donc M. R. de Cbantelauze atteint et convaincu d'avoir com- 
mis une imposture littéraire , involontaire à ia vérité , en donnant au 
public comme un ouvrage inconnu du comte Joseph de fifaistre une 
troisième édition d'un écrit de l'abbé de Pradt ! 

Rien pourtant n*était facile comme d'éviter de commettre cette 
grave erreur. U. R. de Cbantelauze n'avait qu'à ouvrir deux volumes : 
le premier du Dictionnaire des ouvrages anonymes et pseudonymes^ de 
A.-A. Barbier, 2<» édition, 1822, où, sous le n<> 920, il eût trouvé un titre 
^si conçu : VAniidoie au congrès de Rc^tadt^ ou Plan Sun nouvel 
ipiiiibre en Europe ; par Tauteur des Considérations sur la France (ou 
piatôt par 11. de VjdÀi ). C'est Tancien bibliothécaire de Napoléon 1% 
^ a publié rédition de 4824 des Cùiuidérations sur la France, du 
eomte de Maistre, d'après celle de Bàle, corrigée de la main de l'au- 
teur : A. A. Barbier était parfaitement renseigné sur le véritable au- 
teur de V Antidote^ et sa parenthèse au n» 920 de s<^ livre est très-bien 
piaoée. Le second volume que M. R. de Chanteiau^ eût dû ouvrir. 






2H BULLETIN 0U BOUQUINISTE. 

c'esi le lome Vil de ma Frano$ littéraire ^ où^ page 325, à Vartide^ 
rabbé de Pradt, il eût trouvé la mention de Tédition de 1817 de Và%* 
tidote : comme moi, il eùtoàerché fieite réimpression i et r«vii de 
réditeur dont j'ai cité les seize premières lignes lui eût ouvert les 
yeux sur la prétendue restitution qu'il se proposait de faire^ trompé 
par le titre follacieui de Tédition de 4 798. 

Haut policier de la république des lettres françaises, j*ai dû signaler 
oetie regrettable imposture, toute involontaire qu'elle soit, mais (|(ri 
n'en prouve pas moins une extrême légèreté de la part de Téditetir, 
àToocasion de cette réimpression. 

Les preuves que je viens d'éfablir sur le véritable auteur de VAnil^ 
dote paraîtront, Je Tespèf e, àsscE concluantes ; waîs il y tù, a tfoîs 
autres plus péremptoires qui ont été faites presque aussitôt Tappari- 
tton du prétendu ouvrage du comte Joseph de Maistre. 

CTesl d*abord celle fournie au Journal deé Dêbati, du fl mari der- 
nier, par le Irès-érudit M. Philarète Chasles, qui a déccMvcrt qoe 
« dans son Congrès de Vienne^ l'abbé de Pradt avoue là pafêrnflé de 
cet Aniiâoie. Il fait mieux : il copie et transporte dànî! le seéoftd ou- 
vrage un cîiapitre presque entier du premier, le chapitre M, tfui en 
effet est le meilleur du livre; enfin, dans une tïoief il indique ce pla- 
giat opéré sur lui-même. » Fuis est venue la lettre de M. le oomtede 
Douhet, ancien représentant, neveu de l'abbé de Pradf, dafl^rtT^iem 
du 27 mars, par laquelle il revendique pour son oncle le livre en ques- 
tion ; et le billet de M. le comte Rodolphe de Maistre, hh da pfaito- 
sophe religieu:a« inséré dans V Univers un 5 avril, billet aidai cOff<fo: 
a Monsieur, j'ai lu dans le journal VUnion deux articles littéraires sur 
itf ÏAnHdote «a eongrès de Rastadlf ouvrage attribué à mofi « p6f^> et 
<c que Ton a même hardiment imprimé sous son noftï. Sanè porter 
ti aucim jugement sur cet écrit , et simplement pottr rendre holn- 
« mage à la vérité, j'aflirme que le comte Joseph de Matetre n*ês(lpôtot 
< l'auteur de ce livre, etc., etc. p 

M. R. de Ghantelauze doit être atijourd'imi trè^convainctl de son 
erteurv 

i.*M. QutfBltfr. 



^âa^té^mi I H II 1 1 



BnMipe 1^ apaM^hal de Tillare et M «ni'firfi» 

Ûe BaafflfeiiioMit. 

Permettez-moi^ mon cher monsieur Aubry, d'ajouter no docum^ 
nouveau , et, à ce que )e crois, inédit, à la page de Vhistoiredn proloeoi* 
q}k% Ui Goeheris a tracée, en passant, dans le numéro du 1«' fé^vritf 
dernier. Ik s'agis^i^ on ae le rappelle, d'une querelle entre le mare* 
ckal de Viilars, q:tti avait fini une de ses lettrée pat la pbfase ; /# m^ 



A. ÀDlftT, UmàlAB, ▲ PÀftIS. 215 

HiifatfMmeikî à «wur , et le marquis de Baufremont, qui arait affecté 
fe Pé(yrodutre la même formule dans sa réponse. Ajoutona ici, pour 
et{)]ifOer la susceplibilitô de ce dernieri que les Baufremoot étaient 
one des plus flloatrcs familles do la monarcliie, alliée aux MaiUy, aux 
ÊotirtêAay^auii LaRochefoocauld, et que Louis*Bénigne> marquis de 
Bànf^emoût, puis de Listenois, chevalier de la foison d'Ot« colon^» 
ptiid brigadier d'armée, fils d'un maréchal de camp tué sur le champ 
dl bataille, blessé lui-^méme à Schellenberg et à Malplaquet, avait no-> 
Uement soutenu ce nom et ce rang dont il était si fier. Dans tous les 
èts; là lettre, que nous donnons ici d'après une copie conservée dans 
lêReeueil €angô, t. 68, est un curieux échaniillon de cet orgueil de 
rifideûDO noblesse» qui voulait bien s'incliner devant Tauierité 
w^%, mais qirf se relevait de toute sa hauieur pour réclamer réga« 
Hté mtt geAtilshommes. 

B* J« 0< R* •• 

« Monseigneilr, 

« Si Votre Altesse Royale permet que, dans un état de disgrâce, J'àye 
rhODDSur d'entrer en justification sur un fait que les personnes qui 
me 9bni venues voir disenl en estre le sujet, j'auray l'honneur de luy 
dire qne, dans la réponse quej'ay faite à M. le maréchal deTillars, il 
n*y a aucun terme outré: îl y paroist un mécontentement très-bien 
fondé sur ce qu'il finit celle qu'il m^a escrit par : je suiâ piRpÀttEttËNt 
k vous; ce ternae n'est en usage que du maistre au valet. Le hasard 
m^a fait retrouver une lettre dett. le maréchal de Monti'evel, polie 
toulceqi||elle doitl^estre, et tout ce qu^elle peut Testre. Aucun mare* 
ébal de France ti'écrit que d'une manière polie, qui toujours luy at- 
^tûie profonds respects. Ils sont sincèfes, puisque cette dignité est le 
ptk de nos talens et de notre sang. Mais elle ne met poidt en droit 
4e se servir d'aucuns tertûes méprisans contre ceut qUi n'y sont 
pomt parvenus» et qui travaillent à Tacquérir. J*ay voulu, à la récep- 
lioa de la lettré, éviter par ma réponse Une plainte que j^aurois pu 
porter â T. A. JIm qui Tauroit ennuyée. M. de Roussillôn avoit pris 
celle voye; V. A. R. avoit décidé que lei maréchal de Villaïs escriroit 
âa dom du conseil de guerre ; malgré cela, 11 m'escrit de son chef, et 
tennine sa lettre fort impoliment, et trouve fort mauvais qu'on hiy ré- 
ponde [de manière] â lui faire sentir que éon style blesse. Sur quoi 
peut-il se fonder ? Est-ce sur ce qu'il est chef du conseil de la guerre ? 
L'osage est e(^tre Ibi ; r& décision de V. A. R. ne lui a donné d'autre 
fonnule que d'écrire ao nom du conseiL 11 n'a aucune patente de 
premier miniatref qui même n'usoient pas de ce style. Si c'est comme 
secrétaire d'État de la guerre, il doit finir ses lettres par yostre taès- 
auHBLs ET TaÈs-ÀFFEGTiONRfi SERVITEUR, protocok établi daus le tems 
que ces termes passoient pour estre les plus polis. Si l'usage ensuite 
ks a détruits, le protocole honeste en soy n'a point changé. M. le 
maréchal de Yillars, escrivant comme les autres, ne donneroit aucune 



2I(> BULLKÏllf DU BOUQtllMlSTS. 

atteinte à la subordination très-soivie et établie d'un colonel i un 
maréchal de France ; mais je pense qu'on devieadroit méprisable, si 
Ton s'accommodoit d'une innovation qui choque. L'éclat de ses di- 
gnités ne doit point me faire oublier qui je suis; supposé qu'il se lût 
plaint d'une lettre et qu'elle soit cause de ma détention , il me mettroit 
dans la nécessité de deo^ander justice à Y. A. R. de là sienne. Je le 
dois à mon nom et à la gloire de la noblesse qui s'y intéresse, et je ne 
changeray point mon style arec luy qu'il ne change le sien avec moy. 
Il a commencé ce style impoli ; il fait mieux, il s'est réglé une forme 
diSérente pour les ducs, auxquels il escfit : vostrs teès-hdvbu r 
TftÈs-OBtDSÀifT sBaviTKua» aux frères de ducs de même, pourvu 
qu'ils n'ayent point d'enfans ; car, quand ils en ont, il ne les juge 
pas dignes de cette honesteté due et trè&-due; aux lieutenants 
généraux et aux maréchaux de camp, autre formulaire ; il leur donne 
derAFFiGTioim^. De quel droit toutes ces choses!^ Auroit-il des ordres 
secrets? Il n'y a pas d'apparence; les personnes qui ont des char- 
ges chez le Roy, comme de M. Maillebois, le stylo est poli pour eux. 

c Supposé, Monseigneur, que la lettre que je luy ay escrite en ré- 
ponse ne fût point la raison de ma prison, je supplie Y. A. R. de ne 
point flaire attention à ma lettre ; mon dessein n^est point de luy 'nuire 
ni de me plaindre, l'un et l'autre sont au-dessous de moy, et ma con- 
duite sera telle avec luy, que, sans que le service en souffre, je 
scauray me tenir dans la situation où je dois estre. Je serois inexcu- 
sable si j'avois tort avec luy, sur tout ce qu'on m'a rendu unanime- 
ment. Je dois cette lettre à ma justification ; die établit le fait suflB- 
samment pour que Y. A. R. me rende la justice que je luy demande, 
au cas que M. le maréchal de Yillars m'ait donné un tort dans Tesprit 
de Y. A. R«au sujet de ma réponse, qui Tauroit engagé à me mettre à 
la Rastille. Assurément, je n'en ay aucun avec lUy et ne relève celuy 
qu'il a avec moy qu'autant qu'il causeroit ma disgrâce actuelle; sur 
tout chapitre, comme sur celuy-là, je me flatteray. Monseigneur, de 
pouvoir me justifier. Le public ne fait point mention de ma réponse. 
Je ne désire point tant ma liberté, que d'estre bien dans l'esprit de 
Y. A. R., et d'en mériter l'estime et les faveurs. Foy d'homme d'hon- 
neur, je n'ay rien à me reprocher. 

f J'ai l'honneur d'estre avec un profond respect, 

a Monseigneur, 

« de Yostre Altesse Royale 
tt Le très-humble et très-obéissant serviteur, 

BAuruMOinr. » 



Vme lettre inéétte 
€e la vetae ■apfvieriie de MaTarre. 

La reine Marguerite a laissé un grand nombre de lettres, outre ses 
eaneuxMétnoiresj et on saitqu^elles ont élé publiées par M. Guessard. 
rai été assez heureux pour en retrouver une inédite^ et, quoiqu'elle 
ne soit jpas d'un bien grand, intérôt, je ne crois pas inutile de la repro- 
duire ici. Quelques mots en expliqueront Tobjet. 

La reine ne cessa pas d*entretenir une actWe correspondance avec 
Beori IV, et cette lettre en donne une preuve nouvelle : elle date de 
répoque oti le roi, converti au catholicisme, se décida à faire rompre 
son mariage. Marguerite accueillit sans surprise les offires de du Ples- 
sis-Momay et souscrivit à toutes. les propositions de son mari: ce 
qa'eile ne dit pas cependant^ c'est qu*elle ne s'y résigna que moyen- 
nant qu'elle conservait le titre de reine et un bon douaire avec de so- 
lides garanties. 

Voici la lettre qui est conservée à la Bibliothèque de Tlnstitut, dans 
la colleciioD Godefroy , maonscrU .375 ; 

MoBfttgBewr, après aroir loué Diea de llraiireaz racoès de TO0 aferti , je 
iftiiM «tre de mon devoir de veua tecmoigiier qu'astre toetet Toa tiei* 
hamblm aerrantes, ncule (nuUe) ne s'en eat davantage roajoaie que moi qnî 
itost Thonnenr de Toa commandemans, pour i randre antiere obeitanae* tous 
ùaat fait antandre par la rtsponae que je fia à celle qui toub pleast m'eacrire 
àf 97 desambre, comme je n'aveifl encore reaa aucune des expedisions de ce 
qall TooiB avoit pieu m'acorder, leaquelea j'atana enoores peur, toudinles 
avoir reaoee , tous anroier la procuration de laqaele jo tous anveioia la mi- 
nais, i aiant ajouté les moa qu'il voua pleut mes faire eecrire par U' £rart '. 
Javooasupliois ausi, Mousegneur, comme je fais anoore treshumblement me 
'▼Doloir ordonner oe qu'il tous plaira que gi nomme pour procureuz, et pour 
es que Ton dit qui fiiut qui soit d'église, si avies agréable que M. Teavesque 
de Laagres ' an feu l'un, et n'aient eu response de vosire magesté sur eela, 
je voni snplie treshuml^ement m'en faire antandre voatre Toolonté. le voua 
iaplieré aoai treahumblement y monseigneur» avoir agréable le don qee j'ai 

fait à M. de pour un aien frère d'une abeie qui eat dans mea terres des 

lageriea» nommée Le Maa Grenier'. C'est un des premiers et plus estimés 
eonteîUers de Toulouse que le feu premier présidant me nomma pour cbef de 
swa oenseill, qui a beaucoup d'otorité et de créanse dans Toulouse* oe quil 
Tt loBJooTS anploié pour voetre aervise, comme il sera teamoigné k Yoatre 
Msjesté par tous ceux qui de toux tans ont reconnu son intans (ion) et de 
peur d'miportuner Yostre Majesté j'en escris plus partieulièvement à M. du 
PlesiiS vous supliant treahumblement , MoDseîgneur, que j'aie cet bonneur 
d'astre continuée an vostro bonne grase et qu*avec voatro pemnition. Je baîae 
Mshnmblement les mains de Yostre Majesté, priant JDieu, 

Monaeigneur, donner à Yoatre Majesté très heureuse «et longue vie. 
Yotre très humble et très -obéissante servante, dame et sogele, 

A Usooe, ce 9 inai 1594. MARemiRirs. 



* Srart était le maître dea requéiee chargé de aoivre l'affaire. 

* Chariea dea Cars , 1572-1614. 

* Ce nom ne figure ni dans la GaUia Chritiiatui^ ni «dans lea recisaHs moaas* 
tiqoea ; la reine aura sans doute voulu parler de quelque prieuré.. 

*M. du Plesai^-Momaj. 1 



StS BOttstnf mf MjMqqMIMi*' 

ft iVoinsiettr le dSTeet^uf (iti BkMM en 
Monsieur, 

nuscril du xv siècle quFConlSeiit ib C^vm^ S^tmêgm. téihtm^ 
CBitappamnail» à la. fanaatô- Je Cbetlûpd fot%* fit Wvôïtrffatt « 
TBDtte 1» oonft8(|fidr au pr^fii' èu^ distncû Sms la pfémièri pâge,>tii 
nleiirè une amidtalioii* (|uo' je ôreis âerow voiH 0MniiUBi<fB«Ff pëfce 
qti'dle ftit com^ftRi^ îtr petite côHediod é'ilff IriMiogr^p^v brifmà 
I^ fliï du ±V* gièclè ou au coijàftCBceiflebt éf« 3l*F 8ièW«. 

« I4Yres et romans qui m'appartieûneDt' : 
^ €(ALarFoAtaiiie;. 
« Touz les faiz M« Jehan de MÀi'i> air U9 fûliraid> 
« Repiaen saniiaUa Salarin ] ....>/ 

«*bM ilif»M« MMar Ofawéticf #eiv «Ag Hvfi^î 

€ Eesftibllesdlî'Ékripe; - 

« rie conteûiptti.iû^tfndï. ^ . . a * i 

a 9ecreta.ftiulierrunaviroram, \ énûâKhfjfft'; 
< ILe» folies eatreiprinaas; | 

^Kivtt^ deer <{W»o>iHe9; 

^ElVï^' d'sBrtiSttiélftaitt^; 
^ Cea* eppîlire'sr de virfe ; 

• Le Kalentoer des Bergers , ^ I ^» ^cj ^ , 

• Uaitets«ksQ«ddebieaiiiourir, \ an udg livré'; . 
«'Lanefféefl^f^MiiS'dtiinoD^^ ( 

Che note pdacëe iiAmôdiatetûént a()f8$ fifi( fiWlAW^ Î6i MM- «taf 
propriétaipe6<Kle ces ouvrages ïi 

cPc^rle'tlecvétaireBti Gfa66m,« al attpttravaiii au daur JUloùe^^d 
« H^mies, M^ YvtsS'Dtt! «Mftdê son frdre àianéi t 

Virfmèf alBfiJ^îf, MWn^ebf, fiWte «ifeJIMIéiilB H» p»B8 êflipM!M>f 



tftf dJ ift'i8f«aVlftiilê cdWespimaàHts, il. Bféfe0B«e« «'AuvUlars. nous 
communiqué des re nseignements bibliograjflïiiiués ati gljlitdtt ^rand 
ouvrage de Stanislas ; de L' Aulnaye sur les religions de l'antiquité : nous 
croyons d .evoîf puW'irf fea lettfe comtïm c6ttïflett«m «e l^èrtcWtoséré 
dans l6 d< ernier nus léro de notre f uiMAi 

rai de ^ peine à < croire que ce pauvre de L'Aijteaj[e eàt aè^e^ la 
rMactioir^'iine œuvi e si considérable, car, oùlrtf les « volumes in-4» 



ùM f 01)6 fym nantan» U kanati^ift 4 yMimm 4o mèas iviMt, 
trtitaflt 6]^é«M«it)«m cteB sttfflrtûtîoiiià 

Quoi gn'il en soit, Tauteur avait choisi «e èfoquB fitH Monhlè i 
ime piMiMiMf 1I0 ce «enri, 11i4 al l?ttl 2 tii awt tfémt Idtàt'oc- 
Gii|ltt <f|iE»tliiAi ehoses ^e do ffrstèoMrellgieHX das tnylieM, iiiAh 
jjk^dê^ GMldéM») éto% 

lé M tote paa^ Ifa premier taaia mit fara an aatîar' : laa litaraiH 
«m vaafamiant ît3 paîgas, a g ravares» 9 giaads tablaaux gravée» jfiktê 
QD avertissement d'une feuille pelitviD<4»*. 

Vold latim ta rovaraga ah soé amier : 

JÊiOêÊn^érah si y arUïs i t é r t lUs viédfâms s» 4« aaU» tfs foM lit 
}MfMlndtt>«isiid«, tant ûnMnt qm wMwknwi, |>ar Ffm$fbMBèuri'S$^ 
niiUumuHOmàift^t «Bwage alrné éa BOa igamffanéts aiir Isa à0h 
sins de M. jfSNtol laJeMâ^ et aoua aa éiraaIioDt par les {mmiaBi 
anislesde Paris. Tome I. A Paris, chez J.-B. Poumier le jeune, libraire, 
rue Haute-feuille, m 27« 1791. 

On Jit au verso du faux-titre : 

Ih-ijmprimerie as IHdot hj/tunet avec Us cmtûc^u de sa fimâsris^ 
4 surjmiar ie sa manufacturs éiablie à Êssmtes. 

Xi' Quel papier I^ Ah! c'est celtti-là^ui trayerserait les aikiles 
saos nulle altération ^ ! 

Entre les 8 gravures , il y en a 4 remarquables : 

t» Le nmAîÊ^m y e^eai le mtiAe «|ui Mrtit eflattita an gttftd mmàgt 
éê Fii|Miy j f as al là i^rètaVe aoua les Yeitî^ ; 

¥ U MMè myriooytnè, 9Hé , é*at>rès Apuiéa. 

i» Lee épvwtrea i)Ar m quatre éiémeiiis («ujat IM tlu rmam^ 
MM; 

4» £4» pwnpe isiaque, sujet emprunté d^A^lèe, Sl« lit i« daaes' ittîn- 
mof]pASMS^ in pHkH^. 

ift Bi Cette gnitum* a, daaa iKUfire, 4a «^MMfiirée'ée MtgatmMr 
«isMaieiHri 
toae sàfez que cm giwures ùtn éiô repvodtfifes aaMi la itfa 

MMuiâre Lenôir ' t La f¥ënaiè--ilMifs»merU fmêtte 4 «a ai<NMI# 
ortjrtne. Paris, Foumicr, octobre 18#4, In-I». 

VMfêMrs ê$s MsUféom Hi eoM fort«itef . 

If Tomea sur pap. grand taisiii , à la Nvras , tias^ 

IdMa, sur papier v61lii , à M tv., 



* C est C0 411Î pwrili confirmé par farticle ï>€ L'Âutnayê-, 1ftlo|ftf]^è IKi* 

Qimd. t. se, p. sei. 

^ Mba sxsfflpIalM intaài était renfstiûé àisa'ti tfàttàitir. 
*C*ctl tioM 4tis ÉQû i]o<ii «ftf écrit : sans â^t» t[ti0 les a^rtfdM'd^ ht 4ta^ 
titeiisa Itii firsttt retrancher la partiôule idoWiâirt. 

^ Hdd ateBl^kve «si sot ]^er saperflt» t^n, fl^fuyetUVidt It imté. 
' J'ai ftdt eiicâârsr eécts bells grsvdts. 

* \JS livta xwt taiift,u<fti(e eomikAié k cetaHM^ ' 



tn iirUinif DO BOUQODIISTI. 

. Et, comme je l'ai dit, répocjue était mal dioisie pour cette pnblioa^ 
lion. Mais je pense que ce ne fat pas le seul motif de llnterruption et 
de rabandon de oe grand ourrage. 

Après rintroduction, viennent d*àbord des considérations philoso- 
phiques sur les religions antiques, principalement sur celle des Egyp- 
tiens... Verùm enim verà, Tauteur ne tarde pas à dérouler une série 
de tableaux berméliques, astrologiques» cabalistiques, magiques, 
latriques, etc., etc., qui sont un vrai chaos» et qui durent singulière^ 
ment refroidir le zèle des souscripteurs. • 

Plus tard, les considérations sur la religion des Égyptiens se trou- 
vèrent fort arriérées ; car de L*Aulnaye en était réduit à consulter /a- 
bUmiki lorsqu^il entreprit son œuvre, ce M donc une OBUvre avortée! 
Néanmoins, il importerait de retrouver les manuscrits de cet émdit... 
plus propre à commenter Rabelais qu'à traiter des ~ 



ÉÊadmm étfwméi^giqnem snr le» nant» 4e vrilles f 
benri^, vrlllair^v» hftnaeavx, rlTière* et rvUieeawx 
#ela ppevtaee de Brabant, par A.-G. Chotim, l toI. ia-e«. 

BnuMêi, ÈmO» FlaUau, libraira-éditear; Ptari» , P. UfhiêUeux, libraire. 

• 

Après l*bistoire de nos villes et de nos villages, voici Pbistoire,. si 
j'ose m'exprimer ainsi , de leurs noms; M. Gbotin nous entouvre la 
carrière en publiant, sur les noms de lieux d'une des principales pro- 
vinces de la Belgique , un ouvrage que voudront lire tous les pbilO* 
logues , car c'est le travail le pins complet qui ait été entrepris jvs- 
qu?à présent sur celte matière. 

Nous ne parlerons pas ici de Tinlérél attaché à ce genre d'études, il 
siiiflra, pour s'en convaincre^ de parcourir le livre qui vient dépend- 
tre; bornons-nous à dire que de pareils travaux sont propres à répan* 
ère la lamière sur les origines toii^ours obscures de nos localités, sur 
repoque ou les causes de leur établissement et principalement sur 
ranclen ilat géographique du pays. 

L'étymologie, et surtout l'étymologie appliquée aurdénomioatiODS 
locales, a rencontré en tous temps de nombreux détracteurs; il est vrai 
qa*on fa rendue souvent complice d'une foule d'erreurs et de br : 
vues, cela tenait, en général, à ce que pour interpréier un nom, on ne 
s'en rapportait pas à sa forme, soit ancienne soit primitive, ne tenant 
aucun compte des altérations qu'il avait pu subir; qu'arrivait-il de'l&r 
Cest que dans l'incertitude d'attribuer ce nom à une langue plutôt 
qu'à une autre, on lioissçiit, pour sortir d'embarras, pat* le faire re- 
monter au celtique ; c'était si comraQçle de pouvoir, dis^imulpr son 
ignorance à l'aide d'un» langue qu'ot^ connaissait peu, mais à la- 
quelle on ûiisait dire, en quelque sorte, tout ce qu'on voulait ! 
{ Ce n'est pas de cette façon qu'a procédé M. Chotin dans ses recher- 



k' lUStT. tlORAïae, A PA119 ttâ 

I 

chas : son prumier soin a été de mettra eu regard des noms modernes 
leur aneienoe orthographe sous les formes que les chartes du moyen 
âge la lui présentaient t et, avec ces indications, il a pu reconnaître 
presque toujours Torigine germanique ou latine de ces noms. 

Cette première question résolue, la tâche deTenait plus facile pour 
la sens à donner aux mots ; toutefois, il a pu se glisser quelques er- 
reaisdans un travail si rempli de détails; peut-être Tauleur ne s^est- 
il pas rappelé assez souvent le rôle important que les noms propres 
ontjoué dans la formation des noms de lieux, et en a-tril méconnu 
plusieurs sous ce rapport. Ainsi , par exemple, Elingen (prairie aux 
anguilles) est une forme altérée d'EIinghem, tel qu'on la trouve écrit 
au ui'sJède; il a dû se former comme Bellinghem. Bodiogham d'un 
nom d'homme, Elinghem est notre Elincourt [Alam$ curUs) du dépar- 
tement du Nord. 

Cette petite critique, que Top pourrait encore étendira à quelques 
antres noms, ne saurait , au reste , diminuer en rien le mérite d*wi 
livre tout nouveau dans son genre et dont les aperçus ingénieux té- 
moignent dçs grandes connaissanoes de Tauteur en philologie. 

• 

Hijmixi. 



En furetant dernièrement l'étalage d'un bouquiniste du quai IfaU- 
quais, nous n'avons pas été peu surpris de trouver une brochure in-i» 
dont nous transcrivons ici le titre en entier : 

« Premier proipectut d'un oarnge in-S" doTUit paraître le 15 juin 185a, 
« aoBt le titre de : Oidre do Dieu d'ériger le temple du rojanme da Chriet , 
« prédit par Salamon (chap. tiii et ix du Canti^oe des cantiques)* décrit pv 

< Kiédiiel (chap. xl à XLVia), manifesté en nsion à Vaiis, et derantétre 

< Àigé à Paris comme gage de la réconoilîation entre Dieu et Tfaonme, antre 
c lltainme et son prochain. Ré&>rme universelle par la civi li aa t ien at l'union 
« des natioBa. In-4* d'une feuiUe et demie ; imprimerie de Dubuîsooa. à Paris. 
■ A Palis, diez l'auteur, J.-H. Yaiis, rue de la Ferme- dee-lfathurina, M. > 

(lette brochure est datée de 1856. — Les grands suceiê obtenus par 
M. le Docteur noir dans la guérison du cancer ont sans doute retardé 
rédificatîon du lameux temple.^ Espérons que la franche, mais tar- 
dive explication de M. Velpeau rendra tout son temps à M. Yriès , et 
«ta'aiffès avoir vu lemédeem wuLlffré U$ autre9j il nous sera donné 
tnfin d'applaudir le îMçm malgré lui. Sganarelle ! qui Teût dilt 

A. D. 



NÉCROLOGIE. 



U. LASSAicaw (J-L.), ancien professeur de chimie à TEcole vétéri- 
naire d'illort , membre de la Société libre d'émulation de Cambrai , 
dûmiste-ezpert inrès le tribunal de l" instance, chevalier de la Lé- 
gion dlionneur, vient de mourir à Paris, dans un âge peu avancé. 



us BUUBTIK DU BOUQUINISTE. 

Toict la Ksie &ê saB-onvref^eg : 

I. Hêehei^tkêê Mmiqmt sor lit nioyeiM ëa reooiiiiiltra U fét f at 4e 
TmUU liydfoof ami^Qe «hM 1m wiisuMin aanpoiiQim^ wx e^\ip «^biU^^cf . 
Paris, a« Imprunerit do Gpefâer, 1934* in-a. » [Ixtr, dis U, Hfimô fne^ccale). 

p. A^M} H. Levrei ; i^o^#r9^s phytiDlojfi^Mt ^t ehmi^uei pour fprvirà 
(l^istqir^de I* dig^oation. Paris, TeuTepazard, 1895, in-B. 4 fr. 50« 

m. Abrégé iléfnerUapre de cHtmts considérée comme soîeneA aeeesseîré à 
rétude de la nédeeine, de la phavoiacieet de tliisleifé natateUa. A^rk, Bé- 
Aei jesDe, Ittt, 3 Tfl. im-t, aeoompafaéa de i» yl^p rtiw dm^ U ei| eon- 
tear. idir. 

I^evièm, 4? édiUatt. Paris, Labé, 18iQ, f^Tol. iii-6 et ai)^. 17 fr. 

{Y. DiçtînmiiUr^ 4^9 réaeUfi ç^imiqw» emplovés dans toutes les expériences 
ff^Hes dapslef çj^urs public? et particuliers, ff reeberches médioo-ldgalct, 
lés e^rtises , etc. Paris, Bêche t jeune , 1890 , 1 vcd. in-t e«ee if. et 7 «â- 
Meavx eelorîés. 10 fr. 

y. Arec M. Delafond : TraUé ds l'hitioire naturtUB ti e|^^ ifi nu)»- 

9l9fom eflBf^iréfft dfti^ u lnd4e^m ^m P^imAux d^q^MK^Wi, mjî 4'on 

^|l#té. dUo^Wt^i;^ de pbf rm^pie ▼étérinjirç ih^prî^ue et pratique. Paris, 
^QJ^et i^pç et Labé , 1 tqI. in-Ç. 8 fir. 

T.e mêmei !|* édition , seus le titre de : 

TrtOé ds ffidMèfv médioêiU et de f luumâeie swéléMBake tMt^îfBe «t fÊ^fit^m- 
Paris , Lab^^ }fif^^f 1 Toi. in-8. 9 fr. 

M. Lassaigno a été Tua des rédacteurs de la Revue médicale, du Jour- 
nal de chimie médicale^ de ph&rmcu^e et de lexicologie et du Recueil de 
médecine vétéfif^f^. \\ ^ publié fij) QUtce â§S articles ^t des analyses 
Cbi<Pl<{Ues 4ans le BuUelin de t Académie de Médecine et dans dilTé- 
xeûts Journaux de cbimie et de pharmacie. 

Le Reaueil de la Société libre d^émulaUon de Cemkfed lui doit aassi 
divers mémoires. 

FiH4»iWW C4--Ç*),ftflCiep dé|imé etpafr de Fr^nfie, egt mort à Paris» 

1^ ift mars d^oiBf , daoa m 96* aPo4ai 
ûû lui doit t 

LAMMsUe ÈMtm 4e fufff 9imMmBn$ ^ l'OmU hf^^ i»pf . Û'^rié, 
mi» devftdMiUt ip'4. 
H. Vernie dene rZ(eNf w^f^Mh^ y édfMw rç«rw e| AP^9«oV$9. P*ns. 

;a i^^Eui^rQ éditioq ^ paru ea 1840-41 , et forme seuleipênt deux 
volume^ ia-8<», (jyi p'pnt psis été mis dans le compnerce. 

SûLTYKû^r [ le prince Alexis ), vient de monrif à Paris. ^ û ttrait 
publié en françai^ c 

h VQ^of dans Vlnde, de 1841 à 1846, S* édilîen. Bans, Cteatr„ 18^ , 
S Tol. grand in*8. S4 fr. 

U. Foyefssn Perge, 3* édition. Paris, Lecou, 1853, I vol. grand in-8, 
accompagné de 23 planches. 10 fr. 
La première édition est de 1850. 

II (i>. Voyage dont VIndê el en Perte. Paris. Lecou, 1853, 1 toI. ^end, 
«-16. 8 fr. 60. 

Ul. fleUtanM de tlide, de«N46i d'eprèe nat^r^, UthuMrephiés à doiu^ teintée 
PW J. Trajef. Pfris. Oacbe, ^853, l vol. ia-f" ayec ^pl^ 105 fr. 

A. d. 

I 



J 



LIVRES 



AlfCIMS ET MODERNES, WS^ Wt P^SP^ 

J^n pflite aya priop fn/a^r^pUs 

A la Ubnûrip d'AiiGcs^c AïJKRT, 



'• « ^T ^^^^^T^^J^B^^r!|PJ^^^^^?|? 



"^ ^ «^l ffV « * ' 



MONNAIES. ANTIQUITÉS, JMËAUltf-AUTd, ETC. 
<^49MB Iw BolilÉM ^ é», #•« Oi, ift, ii» «4 «I«i4 



DES COSTmiES. DES MOSUBiS 

ET DES USAfiES 

DES PRINCIPAUX JPEUPLES DE L*4LNTIQmTÈ 
^ ET Dy MOY?îf Ajpfi 

fia. i« VaikiBaoA , ptr L. 4«i«utert «l Bftton. ##iii, 4fii4-i809, 
9 «d. iorê, iam^nlM «( ^ gnMnH pet. m4tiL dUosgib f kmcA#s 
^iirMM.rQl. an S.Tol. 200 » 

EzsKPLARs MON lOOKÉ d'un Km retherdi^ et rare^ difioHe à tron* 



■•*M*Éi^ia^M*atfa 



11^. Uf^jfifll. lettre svtttû^ mêdailtç anti^e dç Smyrpe^ du ca- 
binet de if. leçpnTtfijieThpW 

1774.— La manière de discerner les tnédailles ^ntittu^s^^e' celles 
qui 8ont contrefaites, pa^r M. Beauvais d'Ôttëans. Parl«, 1739, 
en 4 YOl. io"-4» eartbiu^ér/^sriireff. 4 » 

f 164. BURMAïf If I (Pétri). Yectigalia popuU romani» dissertâtio. Leidw, 
4«4, fe^, Tél.; Mff ^«9^; » > 



2:24 auLLKTin du buuquiiiwtb. 

1165. OA&Y. Histoire des rois de Tbrace et de ceux du Bosphore 
Cimmôrîen, éclaircie par les roédaîDes. Paris^ 175S, in-4, v. m., 
planches de médailles. 10 • 

1166. GiLRTOPHiLi (Blas.)> de veterum Glypeis.— Ici^tf. Batav., 17M, 
ln-4,dem.-rel., /fj^M. ' 4 » 

1167. DELE6TRB (^-B). Gros et ses ouvrages ou mémoires histori- 
ques sur la vie et les travaux de ce célèbre artiste. ParUf 1845, 
in-8, br. • 2 SO 

1468. DESCAMPS (J.B.). La vie des peintres flamands, allemands et 
hollandais» avec indication de leurs principaux ouvrages et des 
réflexions sur leurs différentes manières. Paris, Jombert^ 1753, 
4 vol.-^Yoyage pittoresque de la Flandre et du Brabant. Paru, 
1769» ensemble 5 vol. in-^ jolie dem.-reL et coins de mar. rou. 
du Levant, n. rog., tète dorée. Poriraite. 75 » 

Bel «zemplaire, ssUé par Cape. • • 

1169. DiCTionn Ans iGONOLOGiQUE ou introduction à la connais- 
sance des peintures» sculptures» médailles» estampes» avec des 
descriptions tirées des poètes anciens et modernes, par P. D. 
(par de Prezel). Paris^ 1777, in-12» v. mar. front gravé, 4 50 

1170. DI8BBRTAZ10NE istonco-strusca sopra Torigine, antico stato. 
lingua» e earatteri délia etrusca nazione e, sopra Torigine» e 

primo, e posteriore stato délia dtta di Vol terra» etc., por G. 
M. Riccobtldi delBava. Ftranf«» 1758. . . z • 

1471. EQOEJADE mottumento antico di bronzodel museo nazionak 
ungherese considerato no sudi rapporti coir antichita figurata 
da Gaetana Cattaneo. Milano, 1819» in-fol. cart., fiigures. Enoci 
d^auteur, . . , 5 » 

147S. ÉTUDES sur Tétat présent de Part en Belgique et son avenir» 
par A. Yan Soustl Bruxelles, 1858, in*8» br. S SO 

1173. EXPLICATION de diviers monamcnts singuliers qui ont rapport 
à la religion des plus anciens peuples, avec l'examen de la 
dernière édition des ouvrages de Saint-lér^me et un traité sur 
Tastrologie judiciaire (par D. J. Martin).. Paris^ 1739» iiH4» v. 
ht, ^ grandnombre de planches, . 12 » 

1174. FABEBTTUS (Raph.) Bellum et exddium Trojanunt ex antiqui- 
tatuii reliquiis, tabula prœsertim, quam Raphaël Fabrettus 
edidit» lUaca deUneatum e adjecto in calce commentario illus- 
tratum a {iiaiuentio Borgero. Berolini et jLfpn(s,1699» in-4» v. 
fauve, tà.'-lfSmreuses figures et médaUles, 6 » 
Bel exemplaire. 

Ji75. GEBAtiSB. Les beaux-arts à Texposition universelle de 1855. 
Paru» 4855» in-t2» br. 4 50 

ii76. LAFOECE (A. de). La peinture contemporaine en France. 
Fan», 1856, in-8, br 5 50 



A. AUBIY, UBBAIKK, A PARIS- 

an. MAXIME DU ckMv. Les beaux-OTts k rexposition universelle 
de .1859 (peinture. —sculpture). Paru, i8SS, in-8, br. 2 » 

1178. MAXELL^ (Scip.) Sito et AntichiU délia ciiU di Pozzavolo, e 
del svo amenissimo distretto eon la descrittiOQe di taiti i luo- 
ghi notabili, e degni di memoria, et di Cuma, e di Baia, etdi 
Miseno, et degli altri inoghi conuicioi. iVapolt, 1596, iii-8, t. 
mar. fil.. Figures {aux armes), 3 » 

ii79. MicMiBLS (A.). Éludes sur rÂllemagne renfermant une his- 
toire de la peinture allemande* Paris , 1850» 2 toI. in-ê, 
br. 6 » 

f 480. MICHIXL8 (A.). Rubens et Véeéie d*AnverB. Paris, 1854, in-8, 
br. 5 » 

ii81. EK7LEXI0N8 sur les plus anciennes médailles d'or romainaa 
qui se trouvenidans le cabinet de S. A. R. Madame (par Bande- 
lot). Paris, LamssU, «717, in-4, v. gr. midaiUês. A » 

1482. RHOBii (Joan.) Deacia dissertatio ad Gornelii Gelsi mentem 
qua simul universa PibvIsB ratio explicatur. — Hafidm, 1672, 
in^,\él Figures. 4 » 

1185. BO01MO BARTHOLOMsi (Joa.) Romanorum antiquitatum libri 
decem ex variis scriptoribus summa fide singularique diligen- 
tia eollecti, cum indicibus locuplectissimis. BasHêm^ 1S8S^ 
in-fol., Y. jas., figwres. 6 » 

An bas du titre se trooTe la signature Siêfihttniu Bàkuiius TuUlUntù. 

1184. 6CMEFFEHi(jQan.) Àrgentoratensis de re vebiculari Teterum, 
lib. II, accedit Pyrrbi Ligorii, v. c. de vebiculis fragmentum. 
PrancofitrH^ 167t , in-4, v. br., tilre gravé, figures, 6 > 

1185. viARDOT (L.). Notices sur les principaux peintres deTEspagne 
(Ouvrage servant de texte aux gravures de la galerie Aguado). 
Parw, 1839, in.8. br. 3 » 

1186. ZACCMimoLi. Desciiption de la galerie royale de Florence, 1785, 
pet. in-8^ rel. 3 » 



OUVRAGES SDR LA HUSIQUB. 



1187. Barthélémy (rabbé). Entre- 
tiens sur l'état de la musique 
grecque, vers le milieu duiy® 
siècle, ATant l'ère vulgaire. 
Paris f 1777. — Zoroastre ou 
Iliistoire des Onèbres, par le 
ch. de Hébégan. Berlin, 1769, 
en 1 vol. iii-8, d.*rel. % 35 

USB. Beattie (/.]. lËâsai sur la poé- 
flie et sar la musique considé- 
rées dans les affections de 
l'ânie. Paris i^ tin vi, in-g, non 
rel. 1 50 



Le BMBe,âeni.*Tel. 2 * 

1189. Bdoaelaky (Le prince de). De 
la musique en Italie. La Haye, 
1778, in-8,br. Rare, 1 50 

1190. Bemetxrieder. Méthode et 
réflexions sur les leçons de mu- 
sique dédiées à M. le comte de 
Meslay le Yidame, nouTel. édît. 
Ports, 1781 «in- 8, br. % » 

1191. Betldzy. Exposition de la théo- 
rie et de la pratique de la mu- 
sique^ Paris, 176i,in6,d.-rel., 
tsirê fioles. 4 » 



m 



mH.UtTm W WUQWffiWB 



1X9%^ BibUo<;r«fUe muoici^le 4e U 

ï'rance e^ de rétrfi,QgeT ox^ ré- 
pertoire général systématique 
de tous les traités et œuTfes de 
. mmeîqu» veeale et instrnmen- 
tolf*iLvec in4iç4ti9x) des \w^^ 

4lmpfee«io9, defi marchaadf et 
des prix, etc. Paru, 182^, in- 8, 
br. (noi»9 manuse. $ur le titre) ^ 

n 50 

liM. Be4in<B.). Traité eeùplet et 
rationnel des principes élément. 
i0 la fi)«Mv>e, p9 vpdknd' lk4«i|'* 
tes lesmétbodes vocales, instru- 
mfiU^vi^ et k Um9 le? traités 
41ianponie. Pff^t 1850^ în-4, 
br. 8 56 

tlM. Bonnet. Histelfe de la muaâ- 
/f«e ei de mb el»te, depuû «on 
çfigi^ jusqu'^ jifé909t' Pifri^M 
1715, in -12, de plus de 500 
pa^es, y.'br. 4 * 

11#S. fiorçhèBe (Ânt. n. ft.). L'art 
aftutièal van^aé à ces vrais 
pt w iei p ei, OK Mtee 4 Jolie. 
Parie, 1786, in-8, d.-rel. 1 50 

WW, PjfOWir* (Seb. i9): Piçtipn- 
paire de musique cont. une 
ezplicat. des' ternes grecs, la- 
ibas, ihalieBS et.françeis, les 
plus usités dapa la ipvsique, 

p97. Cantiques (Recueil de) k 
Tusage .des églises é^^ngéli- 
ques de Franee. PoHf, iê49, 
&rt Tol. in-12, br. Planètes de 
mue. et iabU hietori^ue des 
aire. 3 » 

1198. Chabanon(M^|le|^fpu|M|U9 
considérée en elle-même et 
dans eee 9P9P!»I$ W^o la pa- 
7q)#, 4#B iangiiip, M poé»»9 f t 
te tW4^e. fifif, 317W, in-8, 
br. 2 50 

Jlfli^. |p]|«pi8on9wrAwi$||iB(le y^it) 
«•MrW,;» ygi, jttrl^.T.m. 

jl»«0. £|^to4^4élje»8, ^/v>f, 1834, 
fort fol. inSf 4**^C|). y. b)., 

e.T(w )» «»wi<l^ ^ let ^ys 

IJi^l, l^eimwtW <E. 4^^ Chants 
populaires des ,jFJaaui|ids de 



Frwjcf, reçaçjllw et pt^bH^ 
a^eo les puélodîes originales, 
une tradndkni française et des 
nete«. Qem , 1856. A paît. 
en 8 |i7r.« gr. i«-ft» J^- «< atrt 
ngUM, 10 » 

IS^)?. Q'AlM»ert. ^glémtpts de 
mufique tbépriai^e et pratiqite, 
suiTi^t les principes de M. Ra- 
meau. Pert», l77f , ie-8, tel. 
ftansket. 4 » 

1908. Dubreoîl.Dictionn^^ljriqae 
P9p;tf^if on ct^4ea ^^î^ 
ariettes de tous les ^t^jet, dis- 
posées pour^ la Toix et les in- 
strumêiits, ayee Tes paroles 
fraa^aisee eooi la lausique. 
PciHm, Ifae.i Tfli. m-«> Mun- 
fiia frf«^, fqr«. § » 

musigutf QVf^ffi» o^^^ ^' PA~ 
rolef. 
1904. feigveaMiU religie«« Aogif- 
^. La tettteimie «t r«rt de 

f*i jept «i^epti% ^ notsge 
uis les inftti^ments de con- 
certs mécaniques. ratUy 1775, 
în-8, ▼. mar. Figurée et tnusi- 
fiie (rars). 4 > 

1901. BflpnAer Mre». Oiotionnaire 
A> fçufsiftu^, 4'H^v^ ?•» ^*pp- 
jcj^ps, l^t9f?eiw.ej critiques les 
pli^s pélèbrjçji qui ont écrit sur 
la musqué. Parie, 1844, 9 t. 
#B 1 vol. in-l«, U. 8, 50. 
n«l. 1 50 

lâûB» Estère. Nourelle découverte 
du principe de l'harmonie, arec 
fiy ^ffq^t de ce que M. Ba- 
meau a publié sous ce .titre. 
Por^ JT51 — ]6K», jie ^m' 
jgiip n^Y. )(» jrâcij^ de Ra- 

mw' Pflrih mh v»9 1 ^<'ï; 

mr8,7, m.Pl^neVf. . 4 50 
1207, J^m (Fr.-Ï9f,l. >Ién3f iïe sur 
r))#mp^e ,f.^pi4toée 4es sons 
Oboî les .QffW ^* VB8 Romains, 
en ré{K>pse k /a Quqstipn : Les 
Q^qe ^ If's ^9l9«i^ 9Pt M» 
.QowMkf l'}itf,mç5pjf sunult^iée 

d#np Je;çy mi^wiue. J^fi»aB#t , 
1859, in-4,br. Planchée. 10 > 



k. kvtn, |.!Bi4iius, À fitis, 



W 



}tOS. Gérarj). Comiidéraiiozis sur la 
fawitfeie en général, et |)artica* 
Itèrement par tcra^ çp qai a 
rapppti % la mtimqnç TpÇ^a. 
farfl.iei^in-^t, br. 1 50 

HtfHf. ttesUn. Cours analytiques de 
iiiii9i<|ue, pp ipétbôde dévelop- 
pée du Wjàojllt^p^ Pari», 
1825, ip-*^,^d.-Tel., ij.' roff.4«V9 
no«^«. t 60 

\W. 9^^. TrjiitédeVéloplasteat 
j^h^nponie. S^posijtiu^p de la 
gamme échelle élémeptaire de 
la xwjsiqqç. — Exposition des 
bases de f harmonie. — *Cours 
éniarmonie en 1 yoI. iti-8, d.~ 
rjj. {air» nof/s). 4 » 

rBB9 de Vouiêt^ aâres$ée» à 

M. â» Foj^vann» tont ajouiée» 

à}^ fin du volv^, 

Itjl. Gofliant. jCanoel dtf chanire, 

eentanaol une noaTelîe méthode 

du j^ain^-cfaat^iy plosienrs an-> 

tiennes à la Vierge, etc., etc. 

Pari», 1850, in-13, br. Muai- 

1S19. Gréiry. Mémoires on essais 
sur la mosiqne. P^H^p W IT, 
3 Tol. ln'8^v. gran. fil. B»l 
«flwniplairs. 6 §0 

{feiiiâmeoiimge,br. ^ * 

lt|3. #iie (Ed.). La masiqae apprise 
sans malke. Pairi», ». à. gr. 
in-8, V. gr., fil- — Mu»iquê dan» 
l» Uxt» »t nombre d» fUMoh»»^ 
Ul»xemip(aire. 4 50 

1%H. lm^> K<mTeV» né^Mm 
|ioi» chiffrer l#p f^erd^. P§»i9, 
1^ IX, }p-8, n. yel. PI, de ptu^ 
tique, 1 » 

ltl5. Laphalèque. (Imbert de). No- 
^im pmh «élèWe yid«aif«e 

in-8, br., portrait. 3 ^ 

1S16. Les à propos de société, ou 

chaosens de If. L... (Lanjos), 

1980, 8 Tol. imrê, f. mar., fiU 

|v, /dior. Ji^Mr<< #| mgn»lt»» i» 

J.Moreau (airi noté»^, 15 » 

Bbl BXBMPLAiBB nir papt«r 

^ ds Hclland». 

W7. l. j riit c nrh Bl (Pietro). SiBiçuia* 
rio e bibliografia deQa mns^ca. 



MUano, 1836; 3 t. en 1 Toi. 
ih>9i4«-rel. ^eau bl. PI. d» mu» 
9iqu»» 4 • 

1S18. Meade-Monpas [de)« Diction- 
ja^re de mu^ic^oe dans leqael 
.on simplifie les expressions et 
les défij^ifions ma^matiqoes et 
physioues, ^te. J^ar^ , 1187, 
W-a. 1 50 

lt^9. Bfid. Notiez historique sur 
7. B. Tiotti. in-8. ^r. » 50" 

1330. ffadermBli ifi-)' Syppl. à la 
réfutation de ce qm a été 4i^ en 
laveur des différents méctanis- 
mes (le ^a harpe k double mou- 
vement. Pari», ]838^ in-8, 
br. » 75 

1S;^1 . rloêlB nomremx. Sur les chants 
des Noéls ancieus, o^ieB |Mnr 
en faciliter le chant, p|r Tabbé 
Te^egrin , noi^retSe édition. 
Pari», nS^j 6 parti^^ suivies 
d»» air» n^i en 1 jph in-8, 
4em.-rel. j^ > 

}333. Nourean |«ciic{l de çliBflisoiis 

dioisies, 3^ édition, ta Haye, 

1731, 8 vol. in-18, ▼. fauve. 

Air» noté». (Bel ex»mfiL.)iO » 

8bl bxbmplairb. 

Chan»cna tendre», C1ian»cnf 

geitant»», Charuoni haehique». 

Bondes de tàbU , Chan»of^ fo* 

mique» et hurle»que»t»aHinque» 

«I orHiquê» ponèr» Vamour et le 

eèi, Myêeite» si fMo<t«5, M»' 

nHfiifM Bfiti^fSr99i§9 «t dan- 
se». 

im^^ O'QovwHf . Tho «MdMf of 
giem»]fdi^ mum containing a 
J^cid $up(^ition of tl^e theorj, 
andbasis ofthe practice, firom 
its primary notions to those of 
QOBpoMiion, as aise, ereotifica- 
tiog (d m^ musical ^tem and 
■ explan ation of the iD^echanism, 
physiology, and metaphysic of 
ibeoMHluiated simple and aKi- 
oulaied seoids. l/màont 1841, 
in-Qt br.. li^tiri no^»^^ an lieu 
(k97fr. flsi. ,8 50 

1334. Recueil d'Ariettes, d*airs dé- 
détachés d'opérae, paroles et 
moeique gravéei^ 9U ui» vol. 
in-8f dem.-rel. S 50 



228 



BOLtrriM DU BOOQUINIBTB. 



Le peintre amoureox. — 
Ain détachés à* Aline, reine 
de Goloonde, ballet. — Airs du 
Déeerieur, drame eo S actes. 
— Airs iltt Bai et du Fermier, 
comédie. — Ariettes de Ro$e 
ei Ceiat, comédie..—* Arii^ttes 
dêt Deua Chiueeure ei la Laii~ 
iêre, — ^Airs de Sylvts.— Arietr 
ies de$ Moi$<mneu9e$. — Airs 
et doo dit Serrurier t op.-oom., 
Airs da BucHeron, etc., etc. 
122&. Roger (J.-H.). Xraîté des 
effets de la musiqae sar le corps 
humain, trad. du latin et 
augm. de notes par Sainte-Ma- 
rie. Paritt, 1808, in 8, dem.- 
rel. 8 • 

1386. Roussier. Traité des accords 
et de leur succession selon le 
système de la basse fondamen- 
tale. Parti , 1764 , in-8» br. 
Mueique grattée. 1 S5 

1SÎ7. Tkiemé. Noayelle théorie sur 
les différents mouvements des 



airsj foadée sur la pratique de 
la musique moderne- Forit, 
1801, in-4, br. inanoKe$. % » 
1SS8. Vincent (A. J. H.). Emploi 
des quarts de ion dana le ofaant 
grégorien^ constaté aor Tantir 
phonaire de Montpeliier. Paris, 
1854. br. in-8. » 50 

lSt9, BlaflÎB (Charles)» p^mier 
danseur. Traité élément. , ihéor . 
et pratique deTart de la danse. 
Mtktn^ 18S0, m-8» br. U plan- 
ches, 4 » 
1S80. Fertîault [F.). Histoire anec- 
dotique et pittoresque de la 
danse, chei les peuples sàciens 
etmodernee. Parts, 185i,tn-lS^ 
br. l » 
Hébreux , — Grsc» , — Ba- 
moinf • — IVonçait»— Angine, 
— Chinoiê . — AXkmemde^ — 
Bueees, — Soiuioageê. — Grsst 
mod^rnss, — lïeMene , — Bsps- 



OUVRABES DIVERS 

ANCIENS BT M01>BHNB9. 

1231. ANTIPHONJE PROPRiiE in festo S. Joseph die XIX Marlii et 
sancti Augustin! episcopi écoles, doct. die IXVIU AugusU. ln-8, 
aoc. rel. maroq. rou., dent. tr. dor. 3 50 

Manuscrit très-correct. 

1252. BAGHAUHONT (de). Mémoires socrets pour servir à Thisteire de 
la République des lettres en France, depuis 1762 jusqu'à nos 
jours. Londres, 1777-1789, 56 tom. en i8 vol. ln-12 v. 
mar. 60 » 

1255. RAKBEt) DU BOURG. Éléments de médecine en forme d*apho- 
riames. Paris, Didot^ 1780, in-12, v. gr., fil. (aux armes de MmU- 
morency), 4 > 

1254. BOSSUET. Défense de l'histoire des variations contre la réponse 

de M. Basnage. Paris, 1727.— Sermon sur Tunité de Téglise, 
presché à Pouv. de rassemblée générale du clergé de France. 
Paris, 1726, en 1 vol. in-12, v. gran. i » 

iniTlOMt OaiGUULBS. 

1255. BBBS. L'abeille des jardins (recueil de pièces en prose et en 

vers). Paris, s. d. in-18, v. vert, fll., tr. dor. ♦ » 



A AinniT, uhaui, a pius. £29 

• a 

il36. CARTiQinis smiTUEiiS sur divers sujets, par difléreots au- 
teurs, avec la musiçuê; bon manuscrit de 1760, in-8 de ÀSA p., 
, : veau marbré. {Eœ librU VioUet-le-Duc) . .38 » 

Cest un Moaeil de 1Î8 cantiques préparé pour l'impreMion k l'inage 
des ûdèAeê; ce serait, d'après le iHre, «ne édition revue et corrigée lou» 
le patronage de laprieore des Carmélites de la me de Grenelle, la mère 
Emilie de Jésus. 

On recbercbe beanoonp asjoiird^hai les noSla ancieno et les élastiques 
dans lesquels on retrouve de précieuses indications sur les Tioissitodea. 
de la poésie française. Ce recueil en contient de curieux modèles. 

Nous j avons remarqué , page 1, le cantique de sainte Thérèse, tra- 
duit de l'espagnol par La Ifounoye, aTCC la|É^U8ique originale ; quatre 
éditiques de Racine , le premier sur la dharile : 

« Les méchants m'ont vanté leurs mensonges frivoles. > 

Oelm-ci a été publié par le P. de La Tour, mais il le fiut commencer 
par le deuxîèaie couplet : 
, € Xn vaÎA je parlerais le langage des «âges. > 

Le demiteEie commençant par ce vers : 

« Mon Dieu, quelle guerre creélle- > 
Le troieième : 

« Quel charme vainqueur du n»onde. » 
Et le quatrième : 

€ Heureux qui de la sagesse, v 

se chantant sur le même air que le précédent. ' 

On 7 trouve aussi les airs dei cahtiques à^Aihdiie ei à*Bi(h$r ; ceux 
de Vabbé Têtu, et plusieurs morceaux en langue provençale. 

1257. GART0I3CH&. Le vicèpuni, ou Cartouche, poème (pârGrandyal), 
DOUT^e édition. Paris, 1726, in-8. Fiçvret. 5 »* 

Ouvrage curieux suivi d*un dictionnaire argot-firançais. 

f238. CASTi (J.-B.}- Lesanimaui parlants, poème épique enSdchants» 
traduction libre de ritalien en vers français, par L. Marescbal. 
ParU^ 4819, 2 vol. in-8, cart. Pûrirait. * » 

1239. €AiiGBOi8*LBMAi&fe. Les quatre évangiles, précédés du Dis- 
cours de Marcel, et d*un avant-propos. Paru y 1823, in-12 
br. 2 » 

1240. CHANSons, recueil manuserit )n-4, relié en parcb. 40 » 

Les chansons contenues dans ce yolume sont presque toutes d'ui^ 
slyle gat et un peu griyois. Quelques-unes sont connues et se trouyent 
dans le 6* vol. du petit chansonnier français ( de Cazin ), mais le plus 
grand nombre sont inédites. 

Quelques-unes ont été faites sur des contes de Orécourt, de Yergier 
et de Piroo;-ce ne sont pas les moins Jolies. 

Ce manuscrit provient de la biblioth. YioUei-le-Duc. • 

\( 1211. CHAnson8, recueil manuscrit, petit in-4, cartonné. 45 » 

Ce recueil iormé de feuilles volantes , d'écritures et d'époques diyer- 
see, contient des chansons, de toute sorte et notamment suc quelque*- 
événements du règne de Louis XY. 



S80 tiûLtttïN tm É(W^aÛ(i9ti' 

1} y en é èe èofiéntes tu^ la àiftlàdie dii fcoi > I Heli, silr ton Tojfagé 
i^ Strfttboûf^, etSc^. H ftot crtef éatm cetiflr «éfitf cëhdl de U &mUdiÊ- 
ftAnçaite, de l'Op^ra-GMW^^ ^ M d« fHttJSbùtTf^i àèé àÊtttk de U 
H«Ue,.. «AÛft ceUer dur^giaMot d* Akao», ^«p coiian«iiiM aisuh > * 

ir Mb MBté cli^aflM pe tMt^ 
Qu'enfin Ty aire plus malate , 
< - ]B4i6i/€B ■MoBlikcanÉi^yMVlaiit^ 

(fe funàêrdé&èû^ ia. 1% marquis de âaidi-Lùc» par le sieur 
dôChaumelz^oonMiUerduro^ en aacôur detaydasdeOuyeQne. 
(Prose et vers.) A-WtmréefiÊu^é okê»Ji Jtfbufi>M<-jlti<afi^«t» i^7, 
ift-4v bas.» nomi). figures gravées. 10 )• 

Le yolwM étent ^rand d*margtB^ il m% facile d'en feire un M exem- 
pîaire. 

i243. CLÉMENT. Biblie^llêqM eMMTSéf BlSlmc^ «l 'unique, ou 
Catalogue raisonna detlKm» fflSdMtfk ifmf€f.4umk^, 4750, 
9 vol. m-4, br. en eérwft/ ' 35 » 

1244. CLEMENT. Les cinq années littéreâres» qu NotitéHèSi Iftfêraires 
des années 1745, iT4S^, fWfl^, t%! #t Hfé. La Haye, 1754, 
4 vol. in-12, V. mar. 5 » 

j245. D'ALViN(Stepl).). Tractaiu^(& poteslàtë ebiscôporum, abbatum, 
aliocumque prselatorum. tint: Firtsiof.i ^. Cramou|f »tt)i4,in-8, 
front gravél 6 » 

Ex. d'une coaseryation parbite en yél. gaufiré aveciermoLn. 

I24àw DIVERSES PETITE» PiKGEi» 4e jpçéêi$i .serwèim^ ei pn>i«i manu- 
scrit in-4de 232 pagesr reU t. (Bibliotb. Yiollet-le-Duc). SO » 

Ce recueil, d'une bonne écriture du ztiu* siècle» renferme un grand 
aHm^re àB pièeéë étfpUèê daste l^H fiûdteIMi.kÛùtiin,ieè cùreespûiù^ 
dansa» Iiiflé0aitfe8r,.eiiiv^ et ^uii / i|»ai^ doatéqàe&t, ^^eM[iib tsiftfiBbes des 
amateurs, sont assez rames- k itùVLveti 

On 7.remar<|ae certaines piècea qu'on ne rencoaive qae Ikt quoiqueUes 
aient étë imprimées pour la plupatt : 

lut Bbetrine iCmoureuso on Catééhianié d'ainour ; 

Le Sermon sur le cocuage (c'eat le même que celui pour la cbtfsolation 
des cocuirq^ a panvdaoa. la Cœmt 99ns9ki»vt ; atuUt at«b éea difiiiiMQM 
notables.). 

te ^rntoa dh 1?^. Sérajphin aux Aanoaciiadts àm Pittoaart. (On le re- 
trouve dans le ràcneil de Janwt, soua ua autre iitrw.) 

Sermon de messire Ciringoire en patois picafd; . 

L'éloge de la* galle», le portrait des abbés, pluaieun ^èeetiaUres- 
santés touchant le pro-cëa de madana Tiquei« etc«,«to. 

1247. DU HikUECHiï »^ji€ÈAiT. 9ut>plémè!ll %fl tiliiM^ Ift'èoDser- 
vation doiigriiOtd, cont. plusteurs n6tttM(is%>lkpêiMfMs,tM 
UMMuMlcKpoui) eongetver M graiiisi «fe. MHn tfO^ iQ-12 
nassq. nni*, M.; tr. éer. (tf»Uf. r$U)i s » 

Trèt-bel ww^ ^ ê i n^ aus^ arme» ^ù iw dci tSuâdëâl. 



iiiA. fetofcfiHE t^einy Le& véritables causés des tnaftiélifd t)i^9enift 4e 
TEspagoe. Lyon, 1644, in-12, Tél. 4 » 

iU^ BXAIICN de la i»Focéâur« crimloelle iostruile à Salnt-^ieu, à 
Pontoise, et devant la cour royale de Paris, sur les causes et 
les ciitdfi^aÉeM Hé )A ftMrt de I&. A. H. fe âne t)e BouiiMi, 
jyriiiee «éfè <}è«ê6. MM, 1tt8| ia-S> dieai.-nl. tnr. vert. 
P/«fi. 3 75 

lÛ-8, ^fai^. irâo )tte-5?^è W dMr« jdU fotiràitêéè imis HV 
a de F^^kfn. » 3 SU 

mL FEOMEPIT. La police dévoilée. Parts, 1829^ 37ol. iQ-8^J)r. 4 50 
4Mi( tesiL« tMM déi «raMss% ées ottdiiMs ^ giMCWw lies feux 

4Mt la «MMBère iâml mt €m 0èrl fféaenttmei^ dans les ar- 
M8B«Avtf «ançoiM» qB'étrttitôr^' ^/^irofi* c/im /« Fmi, 1696, 

ISSI 6IBA.BD1N (S.). Discours et opinions, journal et smivenirs. 
9art^, taie, « vol. iil>^ <d.^., '«'. •àttk «d. » 

IVI. GEOSOUBJoy ^Ual)' ,i'-ï'.0 <3le bajfeux. Essai sur ramSioration 

S* ysiifue et morale des condamnés aux travaux fbrcés 0^827).— 
iajndâràfîô'ns .suV HntlueDtie des agents exiêlriëttrs sur Tëct)- 
Dom1eàniihalètl8itl)/1n-%de%4pag. 5 » 

HuiUBoaiT de l'avieur, antogr. ligpé* ^ 

'ÛS^. wlukJdâ^is^^tâi^^ ômUjh iJtû lrr« '$iè(^rame- 

née à la langue du xix*. Parts, 1888, in-8 br. ' . . â » 

tt6. HMr^yJËIte^E lÀ ¥jimi€fH Qé lèsUs^Staffm^ 'eMnt)OHéé en 1490 
parTe'ft. K OTiiiét ttîiflfeif fl*; ptrbl. eri t|B** totniae monument 
4te4a bmfpue ^an^aise m xy* &ièclet» av^ une notice iiit Tau- 
#a^ par ^tebr>. iMiBOC SSi^édJL /'ori^ ilfw^^ 
|ps|lor^vtfliii<i 8 » 

lËfi. aL&BERt. Xb jugement de Tâi^îls, poétne eu 4 t^hatn^ suivi 
d'oeuvres mêlées. Amsterdam^ 1^*^4, gr. in-8, v. écalDe fil., 
êHmffnM, .figmêsde ^Êmftam «i w§kMu4b /Çbitférd. 4 50 

tffl^. tl 'dùËMftA i^âiiL^JiiiQcle;, ou TMstoiris desi)érils qu'ïi i[H)urus 
la barbe des capucins par les violentes ima^ues des cortieliers. 
La H{iye, 4740, in-li, v. mar. 6 » 

ttSft. XA Utel^kiE (Be). OEtrvres phîlosopliîqueis, mnrvrfle éflntdn. 
^êflin, 'ifH^ !2 vol. in-«, t. éc. ffl. 4 » 

1260. VABTiSiLiii DE LA FORTUNE, OU lesmoyensde s'avancer dans 
le ]non\ie, Avec pli!sîetf)rs 'belles maximes* Tauhuse, ^ftOl, 
in-12, v.l)r. 3 » 



SSt BULUTAfI un BOUQUlHim* 

1261. LA TaBNtAlifE 0E ciTHKRC. Londres, 1753, in-12, jol. d.*rel. 
mar. bleu. 5 » 

Par Jf . de BasUde de MarsêitU, Ces six mois sont écrits de la main de 
l'abbé de Morellet sur le titre de cet exemplaire qai Ini a appartenu. . 

j 

1202. LE BANQUET DE PLATON, traduit uTi tiers par feu M. Racine, 
et le reste par madame de ***(d6Mortemart). Paris, 1752, in-42, 
▼. mar. 1 80 

.1965. LE LIVRE NOIR de MM. Delavau ot Francbet, ou Bépertoire 
alphabétique de la police politique sous le ministère déplorable 
avec introduction par M. Année. Paris, 1829» 4 vol. in-8, 
br. 7 » 

1264. PB PAS D'ARMES DE LA BERGERE, msÂntedu att toufnois de 
Tarascon ; publié d'après le manuscrit de la bibliothèque .du 
Roi, avec un précis de la chevalerie et des Tournois» et la re- 
lation du carrotf^sel exécuté à Saumur en présence de S. À. E. 
madame la duchesse de Berry en 1828.; par G^Crapelet. Paris f 

,CrapeUi^ 1835, in-8, gr. papier de Hollande, br. Planche calO' 
riée, . • iO » 

1265. LE8ÉTRENNE8 dc mon cousîn^ OU, Almanach poiir rire, par 
f# M. G. D. Falaise, 1787, in-12, jolie d.-fel. neuve, màr. rou., 

front, gravi el caritatwres relatives auœ aérosUUs. 5 - » 

1266. LES HOiiMES ILLUSTRES, recucil manuscrit d*une bonne et 
belle écriture de la fin du xvii" siècle, format in-18, ancienne 
reliure. ' ' 8 » 

Ce titre emprunté k Platarqae et k Brantôme est placé en tête d*an 
petit volome entièrement consacré à quelques ^rsonnages éminents qui 
ont joué un râle dan» Thistoire ecclésiastique et poHtique des xr* -et 
XTiii* siècles. 

Les biosr.aphies qu'il renferme sont écrits d*un bon s^le et avec 
beaucoup d'érudition. Elles sont au nombre de dix-sept et concernent 
les personnages suivants : 

Les papes Paul IV, SixteK^uint, Marcel Uet IPie V; le cardinal Xime- 
nès, Stanislas Hoeius, Pierre de Luxembourg, Jean Fischer, Greorge 
d'Amboise, Bessarion, patriarche de Constantinople ; le cardinal du Prat, 
le cardinal du Bellay, le cardinal Regnault Polus, le cardinal Commen- 
doni, le cardinal Billarmin , saint Charles Boromée et le cardinal Da- 
perron. 

Ces notices biographiques et hagiographiques semblent aroir été com- 
posées par un écrivain ecclésiastique. Celles qui parlent du ccurdinal 
Ximenes^ du cardinal du Prat et du cardinal- du Bellay sont écrites avec 
un talent remarquable. 

1267. LETTRES DE HENRI Tiii à Auue de Boleyn, publiées, d'après 
les originaux de la bibliothèque du Vatican^ par G.-A. Crapelet. 

Paris, 1835, in-8, gr. papier de Hollande, br. ' 8 » 

1268. LETTRES INÉDITES dc la marquisc de Gréqui, à Sonac de 
Meilban (1782-1789), mises en ordre et annotées par E. Four- 



nier» précédées d'une iotrod. par M. Sainte^BouYe. Pmi$f i8S(6« 
m-48, jolie d.-rel. neuve, maroq. rou. du Levant, n. rog.* tète 
dor.y papier fort. 9 SO 

1969. KYBIQCES SACHES (les). OrUons^ CouTfi de YiUmmve^ 1774| 
in-i^ V. fauve. 4 > 

1370. MALASTBiE (Louis de). Chronologie historique des papes, des 
conciles généraux et des conciles des Gaules ei de France. Parii, 
1856, gr. in-8, dem.-rel., 6eaii fortrait iê Grégaire XVI. 5 80 

mi. HAKTiAL. M. Yalerii Martialls epigrammata cum notisFamabii 
etvaiiorum.... accur. Corn. Schriveli. LiNl|f. i^aicw.fF.flae- 
kiumf i656, in-8 vél.» front gravé. 5 S5 

m. MfiHoiKSS D*€N DETEifU, pouT scrvir à Thistoire de la 
tyrannie de Robespierre (par RioulTe). Féripmas, an in de la 
Bépub.t in-8 br. t StO 

1273. MÛoiBES PARTic€LiEES pour servlr à rhistoire de France 
sous les règnes de Henri m» de Heuri IV, sous la régence de 
Marie de Ifédieis, et sons Louis XIU (par de MesEeray). PoKi, 
4780, 3 vol. in-4S, v. mar. . 4 80 

1Î74. HEMOiREs SECEET8 pour scrvir à rhistoire de Perse. Âw^ur-^ 
to», 1748, in-13, v. mar. 4 » 

P00]«t«l, ovlmr à€ eit ouvragé^ fia mU àUBtuUSU fomt Vmok oomfoié : 
ks Mémoire» de Perte ecjA U fremier cworo/ge où Ven a p«rU ib Vhomme 
Ml mosgtttf âe fér. 

Ayec la clef imprimée et noiei marginales manoscriiei. 

1175. KiRABEAD. Mémoires biographiques, littéraires et politiques 
de Mirabeau; écrits par lui-même, par son pèse, son oncle et 
son fils adoptif. Poftf, 1824, g vol, in-8 br. SO > 

<Î76. iiOLiif (Charles du). Traicté de Torigine, progrès et excellence 
dT roya vme et monarchie des François et couronne de France. 
FoTM, 1864, ih-8 vol. 8 » 

iS77. ifOTiCE sur la vie et les écrits de Robert Wace, poëte normand 
du x]i« siècle, suivie de citations extraites de ses ouvrages» par 
F. Pluquet. Fairist impr. de CrapeUt^ 1824, gr. in-8, pap. de 
Hollande. Figure. 5 » 

1278. ORDRES MONASTiQtÊs, histoire extraite de tous les auteurs 
qui ont conservé à la postérité ce quMl y a de plus curieux 
dans chaque ordre, etc. (par TabbéMusson). ^er{m,1781, 8 tom. 
en 5 vol. iu-42, v. mar. 8 » 

1279. FARAPILLA, poêmo hérol-8)mique (par Borde). Croja dTÂlba- 
m>, 1780« in-12» dem.-re1. 6 » 

PanpiUa Mi une imitation libre de la Novella ieW engeh GehrieUe^ 
imprimée (par les soins de Conti) ayec le Uhro d$l Perche^ et autres ou- 
▼ragea écrits en italien. 



fS4 BOLLBtllf DO MOQOlHISn. 

ilM; PA9CAL (Biaise). feiiBées. Patiê, iS24, S tomes en I vol. in-i8, 
t. aût., AIm dent., tr. éot. PùrtraiL 5 » 

4284. PLATON.iEneœPlatonici chrisUani deimmoftatitate aninne, deq. 
oôrporum ^eeu^r'6ction6 dialogus aureus, qui Theopbrafttwi 
inscribitur, Âmbrosio camadulensi interprété. Alhenogoras 
Atbeaiensis de fesurrectiooet If areilio Fioino interprète* ifiyatl 

. . Pythoforioi séntenlis» Ruftno intarprete. Bàk^ flrotoi, 15i6, 
: pet. ïti'ét deto.'^rel. 6 > 

lasft. FOKVBS yiv^htb (TiMeaux de noDi par ordre alphabétique* 

P#rt«, 1790* 1X^8) br. 3 » 

itei. POETIQUE ELEHENTAiEK (par U Sofre}. Lffék, 4761, in-8, 

V» gr. (Aar^O Su 

1284» UtQUEii. BB PIKG^ tn un voL in-42f y. mar. 4 » 

' ' • Droits qu^ontles carés de commettre leurs vicftirM et Jai ooefcssean 
dans leurs paroisses, par l'abbé G-uéret; — Dissertation sur Im iater* 
dits arbitraires des coo&sseurs ; -^ Deux lettres d'un laïc k un ecclésiaé* 
tique sur les intdrdilâ arbitraires; '^ lé Coûciliatetit pacifiqcte, ou Re- 
marques ttuôeintes d'un ibéologioti sur là lettre au H. P, Oiiéret) — Let- 
. très théologiques et philosophiquef à «D'CbanOÎM; -*- AlUrégé chronol. 
. de i'hUi. de U Société de Jésus , sa naissance , etc., avec notes et aneo-. 
«dotés*, etc. ; ensemble^ d pièces. 

ii85. IIEGUEJLS SUR LES HOiNOMANlES en 1 TOl. iQ-8. 8 » 

VfkMsré deooynpétenœ des médecins dans les fnestions judiciaijres... 
sur la monomanie, par Elias ilegnault. — Consultation' pour Ho». Cor- 
nier, femme Berton^par Marc, 1826. — Discussion m'édico-légale sur la 
monomanie homicide, k propos du meurtre commis par H. Cornler, par 
• le doatetir Mioha, 18t6« --^ Examen des pri^po^ crii^inelii des nommes 
. Iféferi Feldlmann i L^ouffe , Jean-Pierre et Papavoiae ».j>ar le docteur 
, ^aeorget, 1825; — Maladies mentales. i>at- A. Bottér.lÔdS; — Clinique 
de la maison des Aliénés^ par Aech. lé2d; — RôCh. physiologiques et 
- 1 pkfkùloffi êàt le eecifelet de rbomme et des, aoiief^> aroc 8 Agnret # 
parSérresi 1893}-^ l'Homme considéré dans Tét^i d'aliénation men- 
tale, par le docteur Dunne , 1819 , une fi§urp ^ — Observation» sor les 
femmes , aveefiguret gravéts, 

i286. AjsixiÈR (Lêoa)i Mélanges dMpigfâpbie. PàriB, 1854^ in-8, br. 
Planche. 8 ■ 

iâS^t. RETIF DE LA BRETONNE, (a prôventlon nationale.* Action 
. adaptée à. la scène avec deux variantes et les faits qui lui ser- 
vent de base.. La ttaye^ 1784, S vol. in-iS, Y. m. figUteê. tO * 

i%9è. RKTiF D£ LA eRETOiXNE. Le Rouvel Abailard otileltres de deux 
amans qui ne se sont jamais vtis. Paris, 1778, 4 vol. in-12, 
jolie dem.-rel. neuve, v, fyve, fil. fers Pàdeloup. Jolies fipt- 
reê. ■ -^ • •• ' 14 » 

Composition bizarre d'une morale excellente. On y trouvé dès épisodes 
•' tsBaftnaiHs. ' .. « 

* - ' • Il 

4289.BETiFbE LA BRETONNE. Le tesmograpbeouidé^sd^unhonnète!! 



A. ktinrtj tlkkititB, À PÂAls. fSS 

.' ' bomme sur un projet de règlement proposé & toutes les nations 
de TBarope pour opérer une réforme générale des lois. La 
Haye, 1789, îQ-8, br., non coupé. Aorr. 9 » 

1290. B&xiF DM jJk BUTONNB. Los gynographes ou idées ^e deux 
bonnétes f^wmes sur un projei da règleokent proposé à toute 
rSuTope pour mettre les femmes à leur plaoç et opérer le bon- 
heur des deux sexes. Lu £ffly«, i777i in-^d^ br. 7 » 

iW. AfiXjF DB LA JàtkfïïatiHm y sa vie et se» afnourft, (^ar Cb. 
Monsrtet. Pari», 1S0», ffî4S, jolie dem.-tel. neuVe. maroq. du 
Levant, n. rog., tèteddr. Portrait gtavé pur Nargeot, ei foc^ 
timile. 7 60 

Docaments inédits, ses malheurs , sa TieiUesse et sa rie ; oe qui a été 
écrit sur loi; sM desoeadantsi catal«fiM complet et détaillé ds ses ou- 
▼nsee» etc. 

LE MEtf E« broché. 5 » 

1292. BHEii^iSGHES muSeum sût pfailotogtc geschichie und grit^chte 
philosophie herausgegeben von B. 6. Niebuhr und Ch. Brandis. 
Bonn, UWf 2 vol. in-8, dem.-rel., vi fauve. 5 » 

1293. SALGi]ES(J.*B). De PariSt des mœvrs/dela littérature et de la 
philosophie., Parif, i%idi in-èj dèm.-f*l.. m. vert« 3 75 

1294. SALGUES (J.-B..). Des erreurs el dés pf^agés répandus dans les 
• lviii« et Xiv siècles. Parii, 48Î8, t Vol. in-8, detn.-rel. 3 » 

1295. SOULAYIE (J.-L.}. Mémoires historiques et politiques du règne 
de Louis XVI, depuis boû mariage jusqu"^ sa mort. Paris, 1801 , 
6 vol. iû-8, br. 22 n 

1290. TE8TA«Bi«T jfOOVBAt} de Nostfe Seigneur Jésus-Ohrist, en 
latin, et en françoys, selon la vérité hébraïque. A tyon, par 
Jean Pîâiè, 1554, pet. in-8 à deux colon., anc. rel. V. 4 > 

Cette raté édit. est précédée de r Êeduell d'aucuns mots et manières 
de pètU/t àîSèfSûm d« Nmv* Teitàtfieni, avec leur déolatalien. 

iVfl. THiERS (jr.-B.).¥failé des jeux et des divertissements qui peu- 
vent être permis oii qtii doivent éhe défendus dux chrétiens. 
Paru, 4686, in-8, v. w. iyau). t » 

li98. tKAiTÊ DE LA PÀHEssÈ OU Tatt de bleâ employer le temps en 
forme d'entretien. Pùrit, itlt, in-iî, Vél. « 50 

1^. TRAITE DE L'ORGUEIL. Amsterdam, 1603, inl3« vél. 3 » 

UOO. VARIETES HISTORIQUES pbysiques et littéraires, ou reober- 
cfaes d*UD sçavaot, contenant plusieurs pièces curieuses et 
intéressantes 4par Boucher d*Argis). Paris, 1752, 4 vol. in-i2t 
jolie dem.-rel. nauve^ v. fauve, fil. fers Padeloup, 24 » 

Recueil intéressant contenant, entre atttnfi : HtcbèfebM tfttt le mot 
•Atittie; — le Jftojaame de la Daxoobe j — Oiir sAint Hiibsft ; -— et* 
otenne ei nngeJière dëyotion de la ville d'Évreux ) -^ l'Origioe des Ko- , 
gâtions; — Êtymologie des noms de provinces | ^- Dissertations sur 



236 BDixiTOi hv nouQuuitfn. 

l'origine da parchemin; — de l'ancienneté det caroBseft; '— du Mot ^fr•; 
de la Superstition de se trouver treize k table, etc. 

430i. iTARiÉTÉs SÉRIEUSES et AMUSANTES (par Sablier). Amster- 
dam, 4765, 4 Yol, in-12, v. mar. 8 » 

4302. YEHS QUE J'AI COMPOSES SUR DIFFERENTES MATIERES et 

aussi ceux qui m'ont été envoyés par plusieurs de mes amis et 
dames de ma connaissance. Recueil manuscrit in-4» de 486 
pages» veau brun. (Bibliothèque YioUet-le-Duc) 35 • 

L^aaieur de ce recaeil est lean Doojat né à Toakmee en 1609 , 
membre de l'Académie française, docteur régent de la Faculté de Droit de 
Paris, historiographe de France» etc. On a de lui des ouvrages de droit et 
d'histoire et un excellent dictionnaire de la laagpe toulousaine, qui se 
troave imprimé k la suite de presque toutes les éditions de Pierre Qrow 
donlin. 

Ce recueil qne nous annonçons ici , entièrement écrit de la main de 
Jean Doujat, est d'autant plus précieux qu'on ne reconnaissait pas devers 
de cet académicien ; il en a fait de charmants : le Jeu du volant, l'Hi»- 
toire de Psyché, l'Amour embarrassé dans un buisson, etc. 

Parmi les pièces à lui adressées, que J. Doojat a insérées dans aoa 
recueil, il j en a plusieurs de madame Deshoulières : 

Vous dites que l'amour vous range sous ma loi. 
ït cet autre : Je vous avertis qu'amour. 
Et ce billet : Je vous souhaite pour étrenne 

L'âge de Matusalé. 
On en remarque aussi de mademoiselle Desliottillères, entr'autres !• 
madrigal qui commence ainsi : 

. D'un madrigal il font que je régale 
Un magistrat favori de Thémis. 
Mademoiselle d'Orléans était aussi en correspondance poétiqueavec Jean 
Doujat,etle recueil de l'académicien contient deux pièces deoette princesse 
avec des vers de mademoiselle de la Force, de la princesse de Soubiae, • 
etc., qui ne sont pas les moins précieux de cette intéressante cdlectîoii. 

1303. VERS SUR LA MORT, par Tfalbaud, de Marly, publiés d'après un 
monument de la bibliothèque du Roi, 2* édit. augment. du dit 
des trois morts et des trois vifs, et du mireuer du monde. Parié ^ 
CrapeUt, 4835, in-8, gr. papier de Hollande, br. K » 

43M. viGiHEUL-MARViLLE (de). Variétés historiques, physiques et 
littéraires (par d*Ârgonne, chartreux), sous le nom de Vigneul, 
Marville) . Paris , 4 752, 5 vol, in-4 2, v . mar. 40 » 

4305. viGNEUL-MARViLLE (de) Mélanges d'histoire et de littérature. 

Part^, 4725, 3vol, in-42, V. gr. 40 • 

4306. viLLlERS(de). Vie de Louis IX,dauphindeFrance, depuis 4729 
jusqu'en 1767.— Ihstrugtions de saint Louis, Roi de France à 
sa famille, aux personnes de sa cour et autres, publ. par rabb6 
de ViUiers. Parti, 4760, en 4 vol. in-42, v. mar., fil., tr. dor. Bel 
exemplaire amo anmee. 6 » 

4307. VOLTAIRE. La ligue ou Henri le Grand, poème épique, avec des 
additions et un recueil de diverses pièces du même auteur. 
Amiîerdam, 4724, in-42, v. br. 8 ^O 



A. kWait iTÏÏKkXttf A PAÛS. â37 

HISTOME OÊNtRALE ET PAETtCULIÈRÇ DS8 VILLES 
ET PROVINCES DE FMNOE 



(Saite. ) 

\m. ANif ALBS de la société académique de Nantes et du département 
de la Loire-inférieure. Nantes, 4848, in-8, br. • ^ * 

LE MBUS, 4853. m 2 » 

4309. BBBTAGNE, 5 pièces in-4, n. rel. 4 » 
Nnllîiex qai m remarquent «ux Jngemens rendus ptr le pArlement 

de Bretagne en la Canae des CordeiierSi 1644 ; — Ârrest da conseil du 
Bof donné en layenr des religieux Jacobins réformés du couTent de 
Qoinper]a]f( ; — Réponse à plusieurs ftictums dressez par le P. Guillou , 
tay disant custode de Bretagne , touchant rétablissement de la réforme 
fûte par Téréque de Rennes. 

4310. CAMBBT. Yoyagedans le Finistère, revu et augmenté par Emile 
Souvestre. Bre$t^ 4835, in-4, br., 31 plancMi liihographiées^ 
(l** partie). 3 >• 

4M4. CATOLBAV (J. À.)> Description du département de la Vendée et 
considérations éénér^ûés sur la guerre civile de 1793, 4794 et 
4795.— iVanlet, 4848, in-4, dem.-rel. v. 5 » 

1341 GOLVMB. Tombeau de François II, dernier duc de Bretagne et 
de Marguerite de Foix, 4507, placé dans Féglise cathédrale de 
Nantes. NamUes, in-4, br. 44 planehe$. 5 » 

1346. COUTUMES de Bretagne avec les commentaires et observation» 
de Michel Sauvageau. Rennêê, 1737, in-12, v. br. 4 50 
iB MBMB, 4774, in-12, V. m. 2 50 

1314. cocTCMB de Bretagne et usances de quelques villes et territoi- 
res corrig., parHefin. Rennês, 4730, pet. in-12, v. gr. 4 50 

4345. BBRic. Histoire ecclésiastique de Bretagne, dédiée aux seimeurs 
évèques de cette province, S"** édition. Renne$, 4 847, 2 vol. ixhé^ 
br. 45 » 

4346. GBifOUDE (Eugène). Voyage dans la Vendée et dans le midi de 
la France, suivi d'un vo|Me pittoresque en Suisse. Pari$, 4 824 r 
in-8, dem.-rel., v. fauv^ 2 50 

1347. GVEPiN BT BONAHY. Nautcs auxix* siède, statistique topogra- 
phique, industrielle et morale. Nantes^ 4835, in-42, br.9^^ 
rei. 2 » 

1348. GciHAE (Michel). Annales nantaises ou abrégé chronologique 
de rhistolre de Nantes, depuis les temps les plus reculés jusqu'à 
nos jours. NanUn^ an III, m-8, dem.-rel. 4 » 

4319. MACB BE YADBOBE. Dictionnaire historique, géographique et- 
topographique de Nantes et de Tancien comté Nanlfis* Nantes, 
1836, in-4, dem.Vrel. 6 50 

4320. MBlÂtinBT. (Camille). La commune et la milice de Nantes. 
Nantes, s. d., 42 vol. in-8 br. 18 » 

4324. MEVBET (F. G.). Annales de Nantes. Nantes, s, ti., 2 vol. in-8, 
demi-rel. Portrait et fac-similé, 5 » 

1332. j«OTiCB8 sur les villes et les principales communes dti départ. 
de la Loire-Inférieure, et en particulier sur la ville de Nantes ; 
par J.-L. B. Nantesj 4823, in-iS cart. n. rog. 1 5o 



â58 «DUfrni du sovQOiainir. , 

1323. OGÊE. Dictionnaire historique et ^ograpbique de laprovince 
de Bretagne, dééié ft la nàtioD bretonne» adnteg, ft18, 4 yoI. 
in-4, etatlasdiB80plandies,br. 26 » 

13i4. VENDEE. Lettres vendéennes, ou Correspondance de trois amis 
en 1823, par le. Vicomte Walsb. Paris^ ltt5| 2 vol. in-S, dem.- 
rel. V. ant. Figures {BauKonn^d* 7 » 

13S8. VEBtOT. Histoire critique de Tétàblisseiâènt des Bretohs^ dans 

^ les Gaules, et de leur dépendance des rois de France et des 

ducs de Normandie. Part*, 17^ 2 vol. in-12, y. gr. 3 50 

1396. VIE de M. de la Noê-Menard; directeur dfi séminnre de Nantes, 
mort en odeur de saini^té te 15 avril 1717 (pv Gourmeaux). 
Bruullu iPwrU), 1734, in«12, ¥. jas. 3 30 

Carte» #t Plniis. 

1327. C4RTE de Bretagne, divisée en ix 6vêc1iéS| par Jailtiot. 
1697, If. 2 > 

13SS. GABTC de Bretagne^ divisée en n éyescUës, par JaiUiot^ augm. 
en 1785 par Denis, if. 1 50 

1329. CAETE de Bretagne, verç 1700, If, 4 50 

1530. CAUTE des environs de Saint-Malo» 1731, If. 1 25 

1331. CABTE du duché et gouvernement de Bretagne, par Sanson. 

1650,1 f. i » 

153). GARTB du départ, de la Loire-Inférieure, décrétée parTÂssem- 
blée nationale, 4790, 1 f. i 50 

1333. CARTE du Morbihan, décrétée en 1790, par TAssemblée natio- 
nale. 1790, 4 f. 1 50 

1334. CARTE du gouvernement général de Bretagne, divisé en dio- 
cèses, par Robert. 1751, 1 f. grav. I 50 

1335. CARTE du duché de Bretagne, dessinée par Hardy. 4700, 
If. I 50 

1336. GODVBBMEMRNT général de Bretagne. 8ive dueatus Britanniae 
roinoris superioris et inférions cum insulis circum jacenlibus 
in IX episcopatus suos subdivisus. 1 f* eolpriée. 2 M 

1537. VLAN de Nantes, avec les cbanasmenis et augmentations qu'on 
y a fait depuis 1757, par Le Rolfge. Paris, 1766, 1 f. 2 . 

1538. PLAn de Nantes en 1702, 1 f. grav.; haut., 12 cent.; larg^., 
llcant. 2 » 

1339. iPLAN de Saint-Malo, 1 f. grav. 1702; baut.^ 12 cent. ; larg., 
47 cent. 2 » 

1340. VLAN du château de Brest. 170^ 11 grav.; haut., 12 cent. ; 
larg., 17 cent. â • 

1344. FLANi KT PROFILS des principales villes de la province de 
Breffcne, avec la carte générale et particulière de cbacun gou- 
vernement d'icelle, par Tassin, 26 pi. en 1 vol. .in 8 obi., 
cart. 8 > 

1342. VUE de Nantes vers 1680. 1 f. grav., color.; haut., 19 cent. ; 
larg.,26ceut. ' -2 » 

1343. VUE de Rennes vers 1660'; 1 f. grav.; haut«, 16 cent.; l«rg , 
30 cent. 9 >i 



Vinrr DE PARAiTHS che^ Auguste Aulfty, libraire. 

La (Selence du Blason 

Accompagna d'un armoriai eénértl des famillev noèks et TEaropc, 
publiée par M* le ticomt« oe liagnT, diieçteuf de> Unstitut héral- 
dique. Grand ln-8*(pti6r en troispmief) enfidiie*dc 2,000 blasons 

. gravés 4aA3 le i^x\B, etc.. PHXf de l'ouvr,eompleL . 9^ • 

Vieotdâparaiiie, 2*panie.ffifcv /ià> 

Cet opTTage aura iroii parties. 

La troiaième paraîtra p#cba2iiemeiit. 



BliiAOB p^palai're de la H ormandte, comprenant les pro- 
verbes» aobriqueu et dletonarelatUi à œtie ancienne ptoTioce el a s4B 
habitants, par M. A Caneh Rouen^ 1859, 2yol. in-8. 6 sp 

Le même, papier vergé. 8 > 

■Avic-â«l#i|iette et 10 IléTolatipn.fpilveaifej recher- 
ches wtoriques^ pa^Ie comta II. oe Viet-^istèl» sAvres.des 1ns- 
trocUûns morales remises par l*impéMriao likrie-Thélèse h la 
reine Marie-Antoinette, lors de son départ pour la France en 1770, 
et publié d'après la pranvicrit de Kempereur François son père. 
Paris ^ Techener, 186^, beau vol. M-18 anglais de 360 et lxxxii pa- 
ges. 4 » 

CiireBl«|ve de la PaeeUe ou Chronique de Cousinot, suivie 
de la Chronique normande ae P. Cochon , relatives aux règnes de 
Charles VI et Charles Vil, restituées à leurs auteurs et publ. pour 
la pfemièrc fois intégralement à partir à» Tan t4<C ; d'après Ms 
manuscrits avec notice, notes et développements, par M. Yallet de 
Tirivllle. Parti, 1859, in-12 cartonné [Biottothèque gautotse). 5 » 

• 

Le mâme, pap. ordinaire, br. 8 » 

Lanïème, pap.. vélin 4)rt. . -..,... -J ^» 

Mm vie de !• Tieri:ci Harf e, ûê mal«t& Wa<;et iMit^lléô #9pris 
an manuscrit inconnu aux premiers éditeurs, f^uivie de la vie de 
Saint-George, poêmeioMit du ndrne tfOiHfère, publié par M. Y. Lu- 
zarche. Tours, i850, ifii2, papier vergé do Hollande. 7 » 

■lrèle,pouëmopron^çan, de Fredert Mistva! (avec la traduc- 
tion fraiHaise litlérala ea legtid). it^gMitt,. IMA^feai voL in-8o, 
540 pages (atr«no(éj), 5 » 

Las Castag^nadee, poésies languedooieanes, par M. le marquis 
de La Fare-AIais. 2« édition, œuvres complètes [comprenant un 
glossaire très-étendu et très-bien fait), in*8. Âlaia, 1851. 7 80 

II n*e<t peut-être p&i une aeule de tùê incil^nnei proviacei qni irtet 
«a oon à présenter, ayec confiance, k l'admiraèien UltéraÎTie daees^^î 
«onnalwent leur patois, mais parmi tous ces hoiTimes de mériie il n'on est 
peai-étre pas un qui soit à la hauteur du descendant de noire spirhoel 
maaqaie^ de La Fave, cet émale de CbaaUea' Xci teulieil Teiiia 4i;]» jpf- 
iectio» ; idées, grâces teaprit, «pjauemeni, o^partoyat le respect le plus 
grand pour la pureté de Tidiome y qui rst le plus gracieux du midi de la 
France et le plus éDergiqoe en même temps, Pisbqoiii de GemUeiia* 



PUBLICATIONS NOUVELLES 

DB LA LIBEÀlllI D'àI^QIIBTI AUBRl*. 

DE LA NOBLESSE 

ET DE L'APPLICATION DE LA LOI 

CONTRE LES USURPATIOlJP NOBILIAIRES 

PAR ■. POL DE GOURCr. 

Autour du NohiUair* et du DitUonnaire hiràUUgué de Bretagne. 

S* édition. PwrU, A. Atiiry, aorU 1880, in-lS, br. Prix : 4 SO 

DE 

L'ARISTOCRATIE 

AU XIX' SIECLE 

PAR ARATOLE DE BARTHeiEHY, 

Membre non réfident dn oomiH des invanx hiitoriquee 

et des Sociétés sayantes. 

PwU, m>rU 1850, in-12 » br. Prix : I 50 



LA 

NOBLESSE FLAMANDE 

DE FRANCE 

Bn présence de Tariicle Sfi9 d«r Code pénal , 
SniTie de ïaàfpa» de Tortliogrephe des noms de ûunille 

DES FLAMANDS DE FtlANCE. 

PAR LOUII DE BAECKER. 

Paris f aorU 1859, in-lS, br. Prix ! 1 50 

Be là Mttlllesie actuelle en France, par Sbnbmaud aîné. 
Pari», 1858, in-lB,br. * Prix: < » 

He la nablesM dans ses rapports avec nos mœurs et nos ins- 
titutions, parCH.DBTouKtotJLOK.Pâri9,1857,in-i2,br. Prix: 4 25 



Parii.— Imprimé ebei Bonsfentors «t Duoeatois, 6&, qusi dei Augutiiis. 



BULLETIN 

DU 

0aui)uini0te 

Paraissant le 1" et le 15 de chaque mois. 

S' AIHIIEk, -d" •eMRBTIlK.) 



lia numéro pris séparément SO e. 

part» 

CHEZ ÀUG. AUBRY, LIBRAIRE, RUE DAUPHINE, 16. 

r>*aci- LjfBn, kag. Brua, Bichirine. UarnilU, ^oj. Itantei, l-eli(pai, Lcbou- 
eker.RinMa.Lcbrameal, Linclla. »gouUmt, Goblit, Goamird.Berd««z,SaDTil, 
Dlio» , Lam*tchg. ftafiii, Briiurl-Btnei. CHarIrn , Fairal-Caiiiicr. 7royti 
Darej-Eobeil. Mtlt, Larcllc. -Vancif, PtilTer. Lillt, Bcghin, (juarré. GritioUr, 
■crie. r«ibiua, A. Abadi«. , 

tTKAIiu». Bruxtllti, neuiJDer. /.'irliH, xibsr, Ecbr. £ri>iiVj'Rrnrktaius, 
rrM<J)n-<*«.']fe>a.fi*er. Titiingtii, Fauf. /.^iKJrei, nirtbit» pt l.o*..'1l. Ctiih*. 
Ckirbulim. Batlt, Scbaeiilcr. , 

1859 



SOMMAIRE DU BULLETIN. 

i*r Mfll. — État des ventes. — Corrsspohdamce. — 'Aogustb Nicaisb, 
Documents inédits sar Adrienne Lecouvreur. — De CBtMT^Liœzm, Encore 
l'Antidode de lUstad. — A. T. Barbisr, la Bibliothëqae Bodlej; sir 
FrâÉcis Douce. -^ Titus Oate. — J . Pajot, les Historiens de Lill», — Nk- 
crOlogiv, A«-C.-B. Ciértà dm Tocqucvills. — Cataloooi a pfttx IU.R- 
42uii, Ouvrais 4e n«mîtmatiqub> Aaiiquilés. Beaux-Arts, ete. (flTictte.) — 
Ouvrage» divert ancien» etnodernei. — bibliographie. —- CatatogUM de 
bibliothèques particulières , avtfc If < prix. — Poblications mouvblles , 
Histoire véritable de ce qui s'est passé à Thoalouze en 1632. — Trè8-4ium- 
ble remontrance an Roi par les gentilshommes de Lorraine, etc. — Gâta* 
logue des manuscrits de l'ancienne bibliothèque du chapitre de Sens, c^tci 

^15 Avril. — Etat des ventes. — J.-M. QnéRARD, Une question d'histoire 
littéraire. — J.-B. Ratbbrt, Encore le maréchal de VilJars et le marquis 
de Baufremont. — E. ns BarthBlbiit, Une lettre inédite de la reine 
Margnerite de Navare. -^ Mamnibb, Étades étymologiques sur les noms 
de villes, hameaux, rivièrea et ruisseaux de la province de Brabant, par 
A. Chotin. — A. db Babthblbmt, Correapoodance. — - Brbbsollbs, Notée 
bibliographiques sur de l'Àolnaye. — Le docteur noir et sa mission. — Né- 
crologie. — Cataloovb a VRiXKARQuisi. — Ouvrsges de Numismatique, 
AntiqBÎtéa. Beaux-ArtÈf etc. (Stitit). — Ouvrages sur la musique. — 

Histoire générale et partievlière des villes et provinces de France. 

Bretagne et Vendée {Suite), — PuiLicATtoirs bouvbllCs. — Ouvrages 
sar la noblesae. — BIspbob populaire de la Normandie — Marie-Antoinette 
et la Révolution.— Chronique de là Nacelle. — Mirèio poukno prouvençau. 
— Las Castagnados, etc., etc. 



ÉTAT DES VEITTES. 

18 avril>4 mai. —Livres composant la bibliothèque de M. le comte de 
Portails. (2,035 numéros). Potier, libraire. 

5 et 6 mai. — Livres anciens, rares et curieux. Mathématiques, Beaux- 
arts, etc. (276 numéros). Porter, libraire. 

14mai. — Livres rares sur TAmérique, les voyages, eXo. {Techener^ 
' libraire,) 

9-16 Mai, à Braxelies.— Livres composant la bibtiotlièquedeM. À.-6.-B. .| 
Schayes, conservateur do Musée royvl d'aroittres eid'anti^oités, 
(1887 numéros). Hwttner, librmre. 

12-14 mai .—Livres anciens, rares et précieux, voyages, etc. difli nu- 
méroi. (Techener^ libraire.) 

18-21 mai.— Collection de lettres autographes, manuscrits, doeofneni 
historiques, etc. (6S0 numéroe). M* Perroi, eommlmiîre-j»fi«0tir«| 
lta90rde$f eapert. 



1 



l)artété« btbHoj)Y«pl)iqiie0. 



CORBSSPOHBâlIGB. 



Advienne iieeMi¥ve»r# 

(Documenta inédits.) 

Moo^ieftt 1$ Directeur, 

U bkbUoibè<|a« de la ville de Cb4tofi94«r4fmi# 
ms iB-f^ maooscritSy eu eoDiiii0itc«ffD€nt M ifin» sièelê^ MiMM : 
OKitorr s méléeê y tant bonnes ^9 iTKltrt^fsélSf » (fa R. l6^ prêSîihtÉt Èêttiû 
éoRoebfr6t,d*Épcrn.i7, tieutcnaot crimîaetau battïage» prédîi^nl et 
grand rayer de réfection. 

Ces (Euvrei se comjpeMAt : !• de lettres adressera à des p erao ïwiafés 
aarqiuatg de celle époqae, et eMteiii tvif ws' de tow» répettee» ttn 
7 troure un assez grand nombre de lettres de Tafibé Wgtlûfff âofstès- 
mr é0 Lofii» W, me fetfre inédite de Toltàfre, xxût lettre dff toflte- 
Beilesorla mélempsycose. 

9> De monographies et d'études ayant trait à noire hist^ve aafio- 
naît. Telles souirbistoire dea evdcea du ftei^?lMBt6ire<de»«0aei CiM^ 
^Tf k» biographie dit marfiii? d» Tàvames^firbel ; 

^ Min, de pièces d'an intérêt Ibcaf, et die poésies Sbu^^<mf liunr- 
fiées de ce cadret de licence qui caractérise' Te^ œuTr^ liSgél^ dh 
to* siècle. 

Tool cela est ccril avec cette aliurcr qui aoouse rbonuBe^ sana ossee 
occopé de confîer au papier ce q^'il m-t , ce qtt>ii( entend et»oer qultii 
IHHe; baUlade qui semMe presque nife manie cher nos pèfre^; à 
^yi^ netiî ûefotf9 ftpancoup d'etcellfeDtïr nrémoires-, et qul^ ^fee- 
plnnie fadtenient par l'absence y à cette époque,, de ce grand' noifilire 
de revues et de jooraaux qjii eoca|^lceau maintenant les. moindres 
^éoenents du jour. 

U kttre soîvaiKe coelienC deydomimepte* int 6 i y s wm tetmp TeHUicie 

lies débets d*AdNrteme'LecouTrenr*dtiiis la cntflfrrdt'annfllqtfe: ffiie 
ï'a gemblé curieuse en ce qu'elle rectiïlb les dbnnééfs* r€pandu»f sur 

liea de naissance de Ib célèbre comédienne^ que' tousr ses'bfOgra- 
ont tait nature à Fismes, tandis qu'il parait constant qu'eHe a vu 

^jsui à Dasufcy^ prè» d^lipeiina^; 

fm sepprâné diMis cette IMire*, d*dil)eursn ffieea étMme^, Mit 

parlies însigniGantes, et j'ai conservé avec intention des détails 

bien que paraissant dénués d'intôrât9«n'en coacoureni pas moins 

Iteblir la Brenvadea faits qui y sont consignés. 



244 bullutin do lOUQuimsTi. 

Lettre k milord *'* contre celle de Georges Wiock, imprimée à Paris, 1730, 
chez Antoine de Heagueville^ quàj des Aagustins, à U Pftizy. sur Baron et 
la Lecou?reur, ourrage de M. l'abbé d'Alainyal. 

Milord , 

Je me serois plustât acquitté de ma promesse, si M. Yallanida t, secré- 
taire de Georges Winck, m'e&t tenu celle qu*il m'ayoit faite de détromper son 
maître pour que Votre Excellence le fût par ce correspondant. Il n'en peut 
avoir un plus aimable K Paris. L'esprit, la vivacité et la politesse concourent 
à. rendre son commerce également utile et agréable. Mais, quelles que soient 
ses lumières, il a pu être trompé dans des faits qui ne dépendent pas de 
celles de son esprit. 

L'inclination de satisfaire votrn curiosité sur la naissance et les premières 
occupations d'Adrienne Lecouvreur, que vous regrettez comme nous » lui a 
fait saisir les premiers mémoires qu'on loi a présentés. II les a crus d'au 
tant plus fidèles qu'il désabnsoit Paris de l'idée qu'on avoit conçue, sur une 
vague allégation du Mercure de Paru du mois de mars 1730, que cette 
fameuse comédienne était née dans cette capitale. 

C'étoit déjà quelque chosot mais ce n'étoit pas assez pour la vérité. Il la 
rapproche du lieu de sa naissance en lui donnant pour patrie la petite ville 
de Fismes, en Champagne. Il a pour lui quelques apparences spécieuses, 
des prétextes plausibles , des conjectures probables. Les sept villes de la 
Grèce qui réclamoient Homère pour leur nourrisson auroient eu peine à jus- 
tifier de meilleurs titres. 

Si votre correspondant a été induit en erreur par quelque citoyen de 
Fismes, celui-ci la pu tromper d'autant plus adroitement que la Lecouvreur 
a passé quelques-unes de ses premières années \ians cette petite vlllot et 
qu'elle y avait des parents. Il a pu même se prévaloir d'une fille de Fismes, 
qui , par les liens du sang qui î'attachoient k la Lecouvreur, par quelques 
aventures et par une supposition, de nom a pu lui donner ou lui faire prendre 
le change. Je me sers de celte alternative, parce que je pense qu'il a pu 
être de bonne foi» mais je vais vous éclaircir ce morceau d'histoire drama- 
tique en vous rapportant des titres constants d'une part, et en détruisant par 
un simple récit l'illusion qu'on a fait naître dans le public en confondant 
Catherine Rousseau, surnommé iLa Couvreur, avec la véritable Adrieiine 
Couvreur. Commençons par la première. 

Cette Catherine .Kousseau, née véritablement en 1690, k Fismes, enl 
Reims et Soîssons , était fille de Jean Rousseau , couvreur de sa professioi 
natif de Damery-sur-Marne en Champagne, et d* Anne Guillaume» native 
Fismes, ses père et mère. Rousseau étant mort sans laisser k sa famill 
aucun mojen de subsister, la veuve prit le parti d'aller k Paris, et d'j men< 
avec elle Catherine Rousseau, sa fille, dont les attraits naissants lui faisoiel 
espérer quelque ressource dans sa misère* J'en poux parler ainsi sur ui 
lettre de cette fille, qui m'est tombée depuis peu entre les mains : elleJ'avJ 
écrite} il y a quelques années, au curé de sa paroisse. * 1 

(Suivent des détails sur Texistence de i& fausse Lecouvreur.) 
• ••• • •..,..•• 

Je ne suis pas étonné de votre avidité k déterrer l'origine de la demi 
selle Lecouvreur (que je qualifie ainsi par respect pour vous), après t< 



' Yallanida, anagramme d'Alainval. 

(Note de B. du R...) 



A. ÀUBBlTy LIBBAIRE, À FA118. 24$ 

avoir TU exercer pendant plusieurs années, arec une magnificence éton* 
Dtnte, la charge de g/and maître de sa garde-robe. 

Cet objet de vos regrets et des nôtres étoit Champenoise > céo dans l'éten- 
due de ma juridiction , à une lieue de chez moi Mais je me sonriens de 

vous aroir promis des titres , en voici. Voua ne me soupçonnerez pas de 
Toos en imposer, pour ôter à Paris et k Fismes l'honneur d'aroir produit cette 
inimitable actrice. 

« Extrait des registres de batesmes, mariages et mortuaires de la paroisse de 
Saint Georges de Damery-sur-Mame, en Champagne, diocèse de Soissons. 

c Ce joard'hoj, 5 avril 1692, a été née et batisée Adrienne, fille de Robert 
CooTTeur et de Marie Boulj, ses père et mère , mariez ensemble ; qui a en 
poar parrain Pierre Durj, et pour marraine Adrienne lurent, qui ont signé 
avec moi, curé soussigné, Morbau. 

< Je soussigné, Philippe de Bigault, prêtre, escuyer, curé de la paroisse de 
Saint-Georges de Damerj, diocèse de Soissons, certifie que Textrait ci-dessns 
est conforme aux registres batistaires de ma paroisse, en foi de quoi j'aj 
Bgné le présent. Faitk Damerj, ce 21 décembre 1713. Signé, db BioauLT.» 
Yoilà, Milord , un titre en bonne forme, dont je vous envoie l'original, qne 
i'si levé moi-même. Si vous êtes curieux encore d'une légalisation, je ne 
demande que tiois jours pour j satisfaire. 

Vous Toyez que je ne voTis fournis point d'effets k prendre sur gens tués 
k la bataille de Fleurud. Je vais vous ajouter ce que je sais sur la foi des 
gens, sur la probité desquels vous pouvez vous assurer. . . . . 

George Reynard, lieutenant de la justice de Damery, homme également 
respectable par son grand Age de plus de quatre-vingts ans, et la prudence 
et l'intégrité avec lesquelles il manie depuis plus de cinquante ans la balance 
à& Thémis dans sa patrie, a connu parfaitement tous les personnages dénom- 
oés eu l'extrait baptistaire. Robert Couvreur, m'a- t-il dit, étoit un pauvre 
chapelier qui, ne trouvant pas dans son métier de quoi fournir aux besoins 
ordinaires de sa famille , après avoir essayé de la faire subsister k Fismes où 
3 ne trouva pas mieux, la transplanta enfin, comme vous le dit bien. €leorge8 
Winck, dans le faubourg Saint -Germain, k Paris, en 1702. Il y mourut qael- 
^nes années après , laissaat deux filles encore en .bas âge y dont l'une est 
Adrienne. pour qui vous vous intéressez , et l'autre nommée Prudence, k ce 
^ je crois^ qui a survécu k sa sœur. 

Pierre Dnry, son parrain^ demeurant k Boursault, baronnie k unedemiJiene 
dt Damery, appartenant k M. le marquis Desmaret, graud fiauconnier de 
France, avoît ne frère maréchal de^ logis dans un régiment de cavalerie. Je 
erols qu'il vit encore. Bn tout cas il a eu pour fils Pierre Dary, auquel j'ai 
parlé, il n y a pas encore deux mois, qui me donna les particularités dont 
je vais vous faire part. Ce jeuae Dury étoit cavalier pendant la guerre der- 
nière sous le maréchal des logis, son oncle. L'un et l'attire ont beaucoup véca 
avec la Lecouvreur k Strasbourg, où ils étoient en garnison les deux der<- 
nières années de la guerrej mangeant souvent ensemble et vivant avec assez 

maréchal des logis 
'étoit en effet. * . 



de ApiUiarité; pour que la Lecouvreur appelAt d^amitié le 
«on parrain, parce qu'il étoit père de Piejrre Dnry, qui l'éi 



J'ai en la curiosité, moi qui vous parle, de rendre deux ou trois visites k 
H*'^ Lecouvreur, que j'appelais ma pai/<s, et k la recommandation de laquelle 
j'ai soulagé un de ses parents dans la répartition des tailles de Damery. 

Voilà* je croîs, Milord, tous les éclaircissements que vous pouvez désirer. 
S'il vous reste encore quelques scrupules, je me fais fort de^les lever avec 
salant de sincérité que je suis avec attachement votre, etc.. 

En lisant ce document, ne trou verez-vous pas qu^l existe, surtout 



IM ' BULLBTllV DO BOUQUIRim. 

eemme entrée dans la vie, pins d*une ressemblmce entre la Lecou- 
vreur et riUustre tragédienne qui la faisait revivre» il y a quelques 
(^nné^, sur ootr0 scène? C'est souvent parmi les plus humbles que 
la Mu^e tragique aime à choisir sas élus. 

Agréai, Monsieur le Directeur, Texpression de mes sentiments bien 
dévoués. Auguste Nicàisb. 



fpçQre TAntMolo de |ia«<ad|. 

M. Bt de Cbantelause, qui veut avoir raison oontre tout le monde, noue 
adresse une répony à Tartlde de M. Quérard, qui a paru dans notre 
dernier numéro. Comme cet article n^est que la reproduction d'une 
note d'un article de M. Philarète Chasles,imprimu dans \e Journal 4eM 
Pi^9 du il mars dernier, que chacun a lu, et auquel M- de Chante* 
lauie A déjf^ répondu dans le même journal, numéro du 5 avril, noue 
ee jugeons pas utile d'imprimer la nouvelle réponse de M. de Chante- 
lauie, parée que la question de paternité de Y Antidote au tongrès ds 
Roitadt est aujourd'hui parfaitement vidée en faveur' de Tabbé de 
Pradt- Au résuiQé consciencieux des preuves, fait par ||. Oué- 
rard, sont venues se joindre lesafûrmations de deux personnes honcH 
laUes intéreaaées dans la question : M. le oomte de Douhet, neveu 
é% Pabbé de Fradt, qui dans r Union du 17 mars, a revendiqué 
Peuvrage pour son oncle et M. le comte Rodolphe de Maistre, qui, 
dans rUnHferst du S avril, le désavoue pour être de ^ou père^ Aussi 
les UQi^ joufa^ui: auxquels Mt de Chantelau^e s'est adressé n'ont pas 
vpuiu prolonger sa polémique, désormais sans but, si ce n'est de faire 
unerédane pour te livre dont il est Féditeur. Nous en disons autant 
àl^égard de la réponse de M. de Chantelauze, qui n^est nen moins 
f^u'un démepti à l'adresse de deux personnes dont les asscr(iori$ sont 
irréft'agables. 

I^oa i«GUi\irs peuvent du reste pressentir l'esprit de la réponse m 
M. de GhantelauM, par la forme et le fond du billet suivant, qui Tao- 
eempagne : 

Lyon, le SO arril 1859. 

 Jtfonêiêur 4- ^H9'*i(t l^a^«. 
MeaiieQr, 

I*ai n^onnqar dç vous enToror ma réponse à If. Quérard, écrite an toI 
de la phune. Si la Tira^ité de I attaque ne justifiait pas à vos yeux Tiiisertioii 
je Qeiie i^ponse, j^nvoi^ueriâs cyprès de tous la recommandation de M. ]^ûs 
Perrin, vptre imprîweur. W^ 

L'aflkire en vaut la peine, et tout n'est pas fini, sojex-en sftr. Les ar^g^u- 
^lénts et les preuves ^ue l'on pourra faire valoir ooi peu de consistance. 

Faîtes pas9er^ je voas prie, tout cet article dans volrs prochain numéro» «i 
ayez la lK>nt^ de m*en aoVesaer douane exemplaires, dont je solderai le moa- 
tant I votre réquisition. 

Agréez, Monsieur, avec mes remerclments» l'assurance t!e ma considération 
très-distinguée. R. db Cbantblauzk, 



4 4UB1T. UMAIBl, ▲ PAUi. ^41 



Lu Bibliotbèqae B^ley d'OxteHI. 

SÎT Franeit Doaoe.— Titus Oaiet. 

i^rte les deux articles Intéressants de M. 6. Brunet de Bordeaux 
sur les mannscrits et sur nos anciens livres français, renfermés dans 
laBodléienne et provenant de la donation de sir Francis Douce, eop- 
servateor des manuscrits du Musée britannique, je demanderai $m 
lecteurs de ce BulUUn la permission de leur retracer quelques souve^ 
nirs qui se rattachenten grande partie à ce célèbre bibliophile. 

fin i83S, fens l'honneur de rendre à sir Francis la visite quequeiff 
qoes annérâ auparavant il était venu faire au Louvre pour voir le 
manuscrit des Heures de Gharlemagne, déposé aujourd'hui dans le 
Musée des Souverains. Ce curieux amateur n*aimait à converser à Lon- 
dres que dans sa propre langue avec les perspnnes qui le visitaient; 
il fut aussi , par la même raison , d*un mutisme presque complet 
lorsque je le vis, pour la première fois, à Paris. Néanmoins, à Londres 
nous parvînmes bientôt à nous comprendre dans notre conversation 
mi-partie française et anglaise. L'urbanité qui distinguait spéciale- 
ment autrefois le Français est devenue une qualité commune à nos 
voisins d'outre*Mancbe de la classe instruite, encore plus qu'aux gens 
de mer, qui chanteront probablement encore longtemps : Bêortê af 
oêk, etc. Excusons-les, ils n'ont pas, comme nous, sous les yeux d'ai* 
mables joyaux que Ton affectionne dans tous les pays et que les Saint* 
Léger et les Godescard se léguaient en cas de prédécès. Les plus fortes 
amitiés, je le dis à la louange des boolMnên^ ou des bouquineurs, ont 
été cimentées par la bibliomanie, témoin encore ce dévouement lou«* 
cbaot qu'il faut lire dans les Rétninisemees lUtéraire$ de T.-F* Dibdio. 
Ort auteur de la BtbUomania voulut suivre, en traversant une grande 
partie de Tàngleterre, le convoi de sir R. Héber jusqu'au caveau d# 
sa liamiile, à Hodnet, éloigné de 65 lieues de Londriss* 

Sir F- Douce demeurait Gower-Street , dans un hôtel dont un esca< 
lier orné de statues conduisait dans son cabinet de réception ; il m*f 
montra, entre autres curiosités qui se trouvent maintenant à Goodrielv* 
Court, comté de Montmouth, dans une salle construite exprès ; il me 
montra, dis-je, un coffret en ivoire qui avait appartenu à Diane de 
Fliîliers. Il avait dans sa riche bibliothèque le premier écrit en anglais 
air notre langue, cherché vainement par M. Génin (V. p. 43 de Tint, de 
VSsdairtmdê la langue française, de Palsgrave); c'est le livre d'Àlexan«> 
kt Barclay, intitulé : The Intradueiory le wryte and io proneuaoa frenek, 
i»fol., 1814. Les expressions amphibologiques dont s'était servi Pals* 
grat e m'avaient &it penser que ce livre était resté manuscrit ou peut- 
ftre perdu. Heureusement il n'en était rien ; l'exemplaire qui avait 
appartenu à sir Herbert , qui le cite dans les Typogr, aniiq., avait été 
ac^ probablement par M* Douce, et se trouve porté dans lesf^en 



24S BQLLBTIM DU BOUQUIKI0T1. 

dide catalogue de ses livres, orné de huit fac-similé^ pour Tutilité des 
paléographes. Ce catalogue, que possède la Bihliothôque impériale» 
a été rédigé par le vénérable docteur BandioeU bibliothécaire de la 
Bodléienne, dont les manières affables pour tous les savants et en 
particulier pour sir Francis Font décidé à léguer sa riche biblio- 
thèque à ce dépôt déjà si riche de la science. Je saisis cette occasion 
pour témoigner ma reconnaissance à ce doyen, toujours vert, des 
bibliothécaires anglais et à son adjoint, qui eut Textréme obligeance 
d'aller chercher, à la bibliothèque du collège de Christ Chureh^ uo 
livre attribué faussement, selon moi, à l'infortuné Titus Oates, que 
des ennemis secrets voulaient faire passer pour un relaps, autre^ 
ment dit, un apostat anticatholique. Ce livre, mal imprimé, qui 
mérite d'avoir la rareté d'un méchant libelle dédaigné et dont M. Pa- 
nîzzi, bibliothécaire en chef du Musée britannique, ne connaissait pas 
à mon dernier voyage en Angleterre, en 4856, est intitulé : Thewitck 
ofEndoTf or Ihe witchcrafts of the Roman Jezebel, Londony 4679, in-4« 
Je signale cette particularité à M. H. Bohn, qui réimprime dans ce 
moment le Dictionnaire bibliogr. de Lowndes. Il m'a suffi de con- 
naître les inexactitudes et le genre d'imputations du libelliste pour 
me convaincre que le malheureux Tituç Oates aurait été, en com- 
posant une telle rapsodie, contre son but, qui était de dénoncer uni- 
quement la conspiration dont le n« 867 de l'avant-demier Bulletin du 
Bouquiniste nous dévoile toute l'étendue, et dont Rapin Thoyras, his- 
torien le plus explicite sur cette conspiration^ ne nous a pas initié à 
toutes les ramitications souterraines. C'est ici le cas de dire : Libri 
loquuniur. Cette sorcière d'Ëndor a beaucoup d'analogie, sauf le 
talent des auteurs , avec les Mémoires de Hollande^ dont la partie his- 
torique, le siège d'Amsterdam, parait appartenir à M"*« de La Fayette. 
Ses déloyaux amis, Huet et Ménage (infestissimi amtct), auraient bien 
voulu les faire croire, à Paris et eu Hollande, entièrement de M"« de 
La Fayette, surtout avec l'invention de l'empoisonnement (voy. p. 261 
de la nouv. édit), que nos toxicologues actuels auraient trouvé trop 
bien conditionné d^ns l'édition de 1678. J'ai été obligé d'atténuer, sans 
quoi j'aurais renoncé à la publication. Racine nous a appris que dans 
C(^ temps-là ce n'était pas la coutume des docteurs' de Partr-Boyal de 
l<Mser rien imprimer sans y mettre quelque chose du leur, (2* Leti. à Cou- 
leur des Imaginaires. ) 

Je reviens à sir Francis, et je me fais cette question : Fut-il aussi 
heureux qu'il méritait de l'être? J'en doute. Dans le temps qu'un legs 
de 80,000 1. st. accroissait prodigieusement sa fortune , il écrivait au 
milieu des tracasseries d'un procès, à son ami Dibdin que ses ouvrages 
illustrés avaient appauvri : < Gomme les choses vont étrangement 
dans ce monde incompréhensible! Tous conservez votre gaieté dans 
votre adversité passagère ; je perds la mienne au sein de cette prospé- , 
rite que les hommes appellent Daassement le bonheur, ainsi la balance . 
est éigale entre nous. Telle est cette sagbssb insgiutàblb à laquelle 



A. AUBRY, LIBEAIRB, À PARIS. 249 

nous sommes forcés de nous soumettre avec respect. » La lettre se 
termine ainsi : « Il me sérail tout autant possible de voler comme de 
nïarcber vers vous dans un jour comme celui-ci (26 avril 4828), qui 
ranime les autres insectes et me laisse à ma paralysie. » 

Sir F. Douce mourut en 1854, àgô de 77 ans, d'une attaque d'épilep- 
sie,laii8anld»»ux ouvrages estimés sur Shakspeare et tur Holbein, 
en outre quelques articles dans les Mémoires de la Société des anii- 
qwures, 

A.-T. Barbibr. 



Cooiinaiilejitlon relative a l'histoire i^éBiérale et 
partlenllère de* ville» et province» do Vraneo. 

Monsieur. 

Le catalogue, que vous publiez, des ouvrages relatife à VBitîoin 
(fénéraie et particuUère des villes et provinces de France^ m*a fait pi^ 
somer qu'une communication qui s'y rattacherait ne serait pas dé- 
pourvue d^intérôt. 

Les quelques notes que je vous ai offertes, et que vous avez obli- 
geamment acceptées, ont été recueillies de côté et d'autre, sansordre» 
mis avec le désir de les mettre au service de ceux qui s'occupent de 
recherches historiques. Puissent-elles leur être de quelque utilité, 
c'est là ma seule prétention. 

rai réuni ces notes, je leur ai donné pour titre :les Historiens de 
LiUe, et je verrai avec plaisir qu^une plume plus exercée vienne les 
compléter ou au besoin les reciitier. 

le vous les donne ici telles qu'elles se présenient à moi, sauf à les 
classer, après coup, au moyen d'une table alphabétique, s'il y a lieu. 

LBS mSTOSlBlfS DE LILUB. 

i. Lamoot , bibliothécaire du chapitre de la collégiale de Saint- 
Pierre à Lille. 11 a publié un livre à présent peu connu , qui pourrait 
jusqu'à un certain point donner la marche à suivre à ceux qui tente- 
raient d*écrire une histoire de notre province. Son ouvrage est inti- 
tulé: 

JH$«tmr9 sur VuttUié d'uns hùtoirt générale de Flandre et sur la manière de 
Técrife; à Liège, chez J.-F. Bassompierre , librairei in-18 de 03 pagef. 

2. Ondegiierflit (Pierre d' ), néà Lille dans la première moitié du 
lYi* siècle, est Tannaliste de Flandre le plus cité; il exerça, à Bruxelles, 
la profession d'avocat, et obtint, par la protection d'Alexandre Far- 
nèse, gouverneur des Pays-Ba$^ la charge de lieutenant du bailli de 
Tournai et du Tcrurnaisis. On a de lui : 

Les Chroniques et Annale i de Flandres ^ contenaDiet les bérolcqoea et irèe 
TÎctorîeax exploicts dee forestiers et comtes de Flandres, et les aingularitei et 
cboeee mémorables advenues aadict Flandres, depuis Tan de Noetre-Seignewr 

9. 



HUM) BULLETIN OU BOUQU»liTB. 

JésofCbriat Vie et XX jatqaM à Tan M CCCC LXXVI, DouTellemeat com- 
posées et mises en lumière }Mir Pierre d*Oudegberst, docteur ès-lois, natif de 
fa ville de Lille; Anvers, Cbristophle Plantm, 1571» 1 vol. in-4* de 340 
feuillets (680 pages). 

Leabroussart a donnû une édition nouvelle des .^nnalirj d$ Flandres 
sous ce titre : 

AnrtûUi de P. d'OHd»$htr$lt enrichies de notes grasnmaiicales, hietonquee 
et critiques et de plusieurs Chartres et diplômes qui n'ont Jam«i»4ité imprimée» 
avec nn discoure préliminaire servant d'introduction à ces Annales, par 
M. Letbroussart, professeur de poésie au collège de Bruxelles et correspond 
dant du Musée de Bordeaux; Gaod, F.-F de Goesin, 1789, S volumes in-8. 

Yogrez Mehiviê hi$Utriquei ti \WrQir$$ au nord àe \a Vranct et dik midi d# 
la Be^i^tM, nouvelle série , tome II*, page 365 , une remarquable étude enr 
cet historien, par Darimon. 

3. Tander Haer [ Floris ) , trésorier de la collégiale de. Saint- 
Pierr€« à Lille, fut Tami de P. d'Oudogberst et, comme lui, il écrivit 
sur rhi«tulrê de eon pays. Son principal ouvragt est : 

téê OKuUlaim de lASU, Uvr aiickn t$iai, office ef jhimU«. Ensemble l'Kstat 
des anciens comtes de la République et Empire romain, des Ooths, Lonbaide, 
Beargùignons , et an rogne d*iceux des Forestiers et Covlee ancitns de 
Flandre : avec une particulière description de lancien estât de la villo àm 
Lill# en Flandre, les trois cbangemeus signales tant d'icelle ville que do 
Pi^s, par Floris Yander Haer, trésorier et chanoine de Saint- Pierre, k 
Lille. A Lillft, de l'imprimerie de Christofle Bejs, imprimeur et libraire, tu6 
de la Clef, à l'imaçe de Saint Luc. M DCXI. Avec privilège de Leurs Alteesee 
Sérénissimes, 1 rd. io-d^ de 999 pages. 

Des éditions de la même date portent aussi, outre lès noms de Chfie» 
tofle Bejs, celui de Pierre de Racbe. Cet oavnge, ponr 4tre co»|»lel, 
doit contenir six tables généalogiques. 

Vander Haer est encore auteur d*autrcs écrits qui tous Fonl estimés 
Voyez sur cet auteur : Arekiv9$ du Nm^d, V série, tome llf, p. 390. et 
I^e Glay, Mémoires sur les archives du ehapilre de la collégiale de Saini- 
Pierre ; in-8», Lille, page 20. 

A. Thironx, touteompilatrar qu'il est^ ne laisse pas que 4q ren- 
lemer des détails curieux et des renselgneoients souTeBt exacts. U a 
écrit une histoire de la capitale de 'Flandre sous ce titre : 

SùMté de ÎJXU et de ta ehatteUnte^ ch on voit son ertgme, TBiUil 
tique séculier, la suite des souverains et Ie9 principaux é^aevieBe^ei 
dent la Flandre françoise, les Magistrats et autres Tribunaex d« Juatic»» les 
Jtaurs et Génie dee babitans, le Commerce et Kanufactcrea du Paya» le Ter- 
tiieire, les Rivières et les Fruits que la terre y produit, les Communautés 
seligieuses, Hdpitauxi Abbayes et Fondations pour les pauvres, le Gouverne- 
ment civil et militaire, les Cbâtetains, Prinlé^s, Divertissemens dea reie 4e 
TEpinette et Coutumes particulières, etc., le tout tiré des auteurs du Pi^ et 
émfkiekemn «enuscnta pavlea' "*. A LUIe» cbes Gbarles-£»oiùs PréiHMt. 
mprimêoWf tnz arsnes de U vUlë de LiUe, ru« de U Gmode-Ouiisiée, 17S0« 
I rék. ift*ll de 896^ pa^. 



A. AUBAT, LIBRAI&Bi A BABU. ftM 

i cotte liiGlûîrB dB Thiroux bb tfguve quelquBtoîB joinlB liiiB p«ttte 

brochure in-lS de 46 ei 12 pages, ayant pour titre : 

Dédùacêi $i CsrmwMs det vûUê et ckasleUnU de lAU, et les Antiqaiiez de U 
Tille de LUle* A Lille » cHei Gilles Pourches ^ libreire » imprimeur daae le 
Bonne, 1729. /^ 

5> weutpfy fié à Lille èQ 1720 et mon m I7t9, eet surtotit Konnu 
par «es poésies. Il forma le projet d'écrire udb Hiêi&ttê d9 UlU^ tm 

prospectus fut imprimé en 17lU« 

Consulter : Archives du Nord, i^ série , tome I, et Rtvut du Nord^ 
\m,fyoh 

6. ■ootlinot ( Gharles^ADioitiB Leclercq de), tié éil 1751 à Créfiy*' 
en^YBloiB^lQort à Paris en 1801, fut chanoine de la collégial dtf Saint- 
Pierre^ dut résigner son bénéfice à cause de ses tendances plHloso- 
phîques et fut même enfermé à la Bastille. La Révolution, qui vint lui 
en ouvrir les portes, le vit reparaitre alors comme journaliste. Il a 
laisse une Histoire de la ville de Lille depuis sa fondation jusqu'en 
i434. par M. de M. G. D. S. P. D. L. et de la Société littéraire d'Arras; 
à Paris» chez Paockoucke, ibA4, 1 vol. in-4S de 344 pages. — Son 
penchant à dénigrer certaines corporations religieuses iiii suscita 
grand nombre d*enûemis et de détracteurs. U ne rentre paift dans notre 
pian de raconter les luîtes que Montlinoteut à soutenir. Nous indi- 
querons seulement toutes les sources où Von peut pnlser les diffé- 
rents renseignements. 

7. Wartel , de Tabbaye de Cysoing , fut un des plus redoutables 
adversaires de Montlinot. Il a écrit : 

OUsnttUimiM sur VUstodre de JaUc, STec CBtte épigrephe : 

. . . « • Veto teriiis diosia iîbi 
Yerom) 0attiée, BOB libenlef aadéf. 

A Avignon, chez Barthélemi- Joseph Eméritonii 47G5, 1 vol. iB It de IM 

Souroea à consulter pour Montlinot et Wartel : Àrehium du Nord. 
i"* série, t. II, p. 133 ; ibid, nouvelle série, t. U, p. Z'^; Md, !'• série. 
Hommes «1 choses, pag^s 33 et 3U; ibid » 3^ série, t. III , pages 527 et 
528; et encore. Le Giay, Mémoires sur les archives du cliapitre de 
Saint-Pierre de Lille , p. 25; Mémoires sur les archives de Tabbaye de 
Cjsoiilg, p. 15 ; Dibôs, N9itciûuGuid« deé étrtMflf en à LiUB) pB||eB 486 
et M. 

i. Jacques a publié : 

Quide des éirangeri à LtlU^ ou description de la TÏIle et de ses environs, 
pffoédé d Ode abrégé dé son histoire , depttis sôll établissement jusqtllb jpré« 
«ni. A Lil]«, 1779(, 1 vol. in-lî do ÏIO p&ges. 

9. He(gBBaiiU-i¥ai*ln (M.-J.-J.) s^ écrit un ouvrage dans leftêM 

tsm qoe Jacques ma le iitrv : 



2S2 BDLLKTllI DQ BOUQUIMSTR. 

LSU oiMienn» $t moderne, Lille « Casiiaux, 1803, an XII, 1 toI. in-lS de 
S80 pages. 

Lee deux ooTragea qui précèdent ne sont bons qa'à oonanlter. 

iO. Bîtry a continué Tbistoire de Monllinot autant qu'on peut le 
Toir par quelques extraits et comptes rendus imprimés danà les Mé- 
mairêT dé la SoeUU des Sdencêi, de VAgrieuUure et des ÀrU de Lille 
(1806 à 1814). 8ilyyaaussi composé un éloge deTabbéde liontlinot 
qui se trouve iciséré dans ces mêmes Mémùires. 

11. DlbM : 

NcwMtM Qvidê dês étrangère à Lîlb, et état présent de cette rille. Lille, 
MqIo, s. D. (1817), 1 ToL in~)S de 284 page». 

Ce trarail a peu de Talenr ; cependant la notice sur les honmea <iiu 
ont eu à Lille quelque célébrité peut être consultée. 

iS. Rosny (Lucien de) a publié plusieurs ouvrages historiques 
sur le pays, entre autres une Histoire de ^abbaye de Loos et un travail 
sur les Rois de lÉpinette. Il a aussi écrit : 

Hiitoire de litte, capitale de la Flandre française, depais son origine Jus- 
qu'en 1880: Paris» Techener, et Lille, Pelitot, 1838, 1 toI in-8 de S81 pagee. 
Ce volume, qui contient plusieurs planches dessinées par Derigne» peintre 
à Gand^ renferme des notée ehronologiquee d'un yéri table intérêt. 

13. Derode (Victor), chef d'institution à Esqucrmes, et actuelle- 
ment président de la Société dunkerquoise, dont il est le fondateur, 
a voulu aussi tenir sa place parmi les historiens du pays, et plus que 
tout autre il y a réussi. Nous ne citerons de lui que deux ouvrages et 
leur importance nous dispense èe tout commentaire : 

1<* Hieipire de lAUe, 3 toI. in-8°> avec gravnres et planches, 4848; Lille, 
Béghin; et 3' l« Siège de LHU en n02«avec cette épigraphe : Urhi etorhi; 
LÙle, Danel, septembre 1849, 1 toI. grand in-8« de 70 pages, «too grayaree 
eljto'ti n t flj . 

14. Brnneel ( Henri )% homme de lettres à Lille, mort en 4858, a 
écrit une Histoire populaire de Lille; Lille, Danel, 1848, in-8o, où il 
condense en un volume Timportant travail de M. Victor Derode. Bru- 
neei a publié ensuite un Guide de la viUe de Lille, 1850 ; Lille, Vanac- 
kère, in-12 de 276 pages. 

15. Braa-LaTalaae, ex-archiviste de la mairie de Lille, s'est 
toujours occupé dans ses nombreux écrits de Tbistoire de son pays. 
Nous ne citerons à présent de lui que ses deux écrits les plus impor* 
tants: 

V AAae topographigtie et hùtorique de la vUle de LiUe, accompagné d^one 
histoire abrégée de celte yiUe, de notes expUcatives , de caries et de rues. 
Lille, de l'imprimerie ^te L. Lefort, imprimeur du roi, M DCCC XXX, 1 to1« 

An frotttiepîoe <Ui cet atlaa sent gravées les année de LiUe ( Lille port* 



. AIMHV, LISKAIMI, 



Kt3° Ui Stft SiJg4i dt LtSU, ooateotat ]«■ ral»tioiui<Io □« liigM, ippaj^M 
la cbkTlM, tnilfa, opitaUtîoaa et da tooi lu doomuats hiitociqitM qai »'j 
■ nltecbent. btcc trou plut* aax époqnei de 1007. 170S et 1709. 1838, Pari*. 
Dtradie, LOIe.Vuiackbre fil(, iii-S° de 198 pagee. 

Cet ouvrage a Mé écril par Brna-LaTaiDin en ooIlabomtioB avM mb 
file Elie Bnm. 

16. Taaheade, iiumismati;, a publié: 

1* De quriquti wwmain frmpfit* & ItU*, MB* U dMoination det oonlea de 
Raodni. Lille, VanltBkèra, 18S1, brachure is-S» de It pafea. arec «sa 
pUadie graTée ; 

Kl S« NvmimMqit* lilloù* , on Deacription de* monnaiee. nédaillea, mt- 
rtaas, JDtoDi, etc. de Lille, eeaai par Bdoowd Taobeude, arec oatte dfi- 
piphe : Prapria cur», S. D. { 1858 ) ; Lille et Parii, Didroa, 1 toI, ia-S* de 

188 pagea et 80 planchaa. 

Cet impOTlast travail oft« one hiatoÏTe n^talliqae osHplWa de la villa 
de Lille. 

Bien d'autres noois mi^ilteraient encore ifélre cilés, mais j'ki voulu 
rcUreiiidre celte premiôre noie et la circonscrire aux écrivains qui w 
■ont occupés d'une manière spéciale de la ville de Lille, me réservant 
toutefois dedonnerGuiteàcettecominuniralior),ctde vous entretenir 
ultérieurement d'historiens tout aussi recommandables que les précé- 
dfots et qui tous ont écrit sur Lille: le docteur A. L«Glay, BaudiUB, 
Coultnre, M'°*Fromeni,lepài'e Vincan, Bridonî.Scheullens, le donji- 
iiicaia Elicbard, Dieudonné, Bottin, Jean Hiélot, Jules et Edward La- 
glay, Vrédius, Tailliar, Roisin, JeanLeBouck, dom Michel Cuvelin, 
deKelun, Dupuis,Patou, les Godefroi, Faucquemberglie, Tesson, Lk 
Pipre. Paiiekoucke, etc., etc. 

Tfluiilea agréer, etc. 

Benri Pawi. 
LiDe.oeSaTrillSM. 



9IU BWLimi 9U BODQUIKini. 

NÉCROLOGIE. 

To€QUBviLLB (Alêxis-Charles- Henri CUrel de), ancien député et re- 
présentant du peuple aux Assemblées nationale et législative, ancien 
ministre, membre de TÂcadémie française et de l*Académlo des 
sciences morales et politique«, cheyalier de la Légion d'bonneur, né à 
Yerneuil (Seioe-et-Oise), le 29 juillet iSOS, est mort & Cannes le 
16 avril 4859. 

On a de lui : 

I. Atoc m. Gr. ot Beaumont : Note iur le Système pemtoniûitrt et sur la 
wÔÊéom oonfiée par I4 mlniaire de Tintéritur k Mil. O. de Besanont et 
à% Teo^veWna. Paris, de !'impr. de Fournier. 1881, br. iii-8. 

II. Avec M. G. de Beaumont 2 Du sysUme pénUênUaire aux BtaU^Ufùe, et de 
mm applieation en France ; suiTi d'un Appendice sar lee eolonies pénales 
w% de netet st&tistiques. Paris, Fournier Jeune, ISSf, un ▼ol. in-8 avee 
$ pi. (8 fr.). 

8" édition. Paris, Ch. Gos8elin,l815, un vol. in-lt (8 fr. 60). 
• . HI. !>• U JHmMMiù tu AgUriqm. Paris, Ch. Ooiaelin, 1836-18éD, 4 vol. 
in-8 (SOfr.). ^ 

^9* édition, revoet corrigée et augmentée d'un examen comparatif de la 
démocratie aux États-Unis et en Suisse, et d'un Appendice. Pans, Pagnerre, 
1850, 3 Tel. gr. in-18 (7 fr.). 

Oei ouvrage, qui eut un rapide succès à son origine, obtmt de Tlnstitut, 
en 1838, le grand prix Montjon. 

lY. PMoton^is poUlifiM.-- Oee Rérolntions dans les sociétés nouvelles .(Rieiis 
i$$ J)iUff-Mor¥i99 du. 15 avril 1840) 

y. Académie CrM^sise.— Difrouri prononcé dans la séance publique do 
31 avril I843, en venant prendre poiaession du fauteuil de M. le comte de 
Cessac. Paris, F. Didét, 1843, br. in~4. (Avec la réponse de H. le comte 
ttolé.) 

Vf. LeUtre de H. de TooqueviUé k lord Brongbam..., imprimée k la auita 
du Diteoun de lord BroughamtuT le droit de visite» traduit par A. Claudel. 
Paris, 1843, broch. in-8. 

YII. Discours prononcé dans la séance publique annuelle des cinq acadé*^ 
mies, du lundi 8 mai 1847. Paris, F. Didot, 1847, broch. in-4. 

Vin. Discours prononcé dans la séance pubUque annuelle du 89 juillet 1847 , 
pour la distribution des prix de vertu. Paris, Didot, 1847, broch. in-4. 

IX. Sur le DroU au travail. Paris, Curmer, 1849» broch. in-32 (10 cent). 

M. de TocquRYille a prononcé un asses grand nombre de discours 
que Ton trouvera au Moniteur et dans les journaux politiques de 1837 
à 1881. 

X. L Ancien Régime el la lUvoluHan, Paris, Michel Lévj, 1856. un vol. 
in.8(7fr.50}. 

4* édition, revue et corrigée. Paris, le même, 1858, un vol. in-8 (7 fr. 50)« 

Au moment où la mort est vet)ue le frapper, M. de Tocqueville pré- 
parait la deuxième partie de cet important ouvrage. 

Cest à tort que M. Bourquelot, dans la LitUralure française contefn- 
poraine, et M. Vapereau dans le Dtcliûnnatr« des eoiKemporatm, lui ont 
attribué YHistoire philosophique du règnç de Louis XV, 2 vol. in-8.— 
Cet ouvrage est de M. le eomte de Tocqueville, son père. A. D. 



à 



LIVRES 



ANCIENS BT MODERNES, RAJŒS ET CCMEÛX 

m 

En vente aux prioo marquis 

A la librairie d'Avouȣ AUBRY. 






fhiDtages be nttmiBtnatiqttt 

MONNAIES, ANTIQUITÉS, BEAUX-ARTS, ETC. 



Suite. 



(Vof «s Ift BvHetini ■»' 49, 60, 51, CS, 68t M« M «t M.) 



m L^ ANTIQUITÉ EXPLIQUÉE 

[En françaU et en latin) 

REPRÉSENTÉE EN FIGURES 

Pkn DOM BERNARD DB MONTFAUCON, 

Rdigîeu bénédlctfai dé la Gongtégttion de Saint^lfaur. 
PerU^ Jklaubie,[iV9y S tomes en iO roi. In-fol. deffinrel. 100 > 

Carieux onrrage conienani on grand n'ombre 4e plAncbei éi an por 
trait fort bien grarée. 



<345. AiVTiQuitATSS nfbis per Andream Ptrlvlum ftniiquarinm Ro. 
ntiperritDe sditse. Romœ, llialfli Calfi, 4St4, iû-4, dem,- 
rel. ' 40 » 

4316. MMSi (Le chevalier de). Olnervttioiis sur le vasa que Von eon- 
serrait à Gèoas sous le nom de Sacro Catioo el sor la note pu- 
MMe surceTase par M. Millio^ aveodes redierctaes tx des dis- 
serutions sur rémenrade, etc. IVHa, 4S07. iû^ br«, flg. 3 •» 

I347. BROLLiOT (F.) Dietlonnairo des momgteuanee, ntatques fi- 
gurées, lettres iailiales, noms abrégés» etc,, avec lesquels les 
peintres, de^ioatonrs» gravejirs et sculpteurs ont désîf né leurs 
noms. Nouvelle édition augmentée. Munich^ 4832. 3 parties en 
4 vol. in-4, dem.-rel. mar. sougedu Levant. 45 » 



156 BULLSTW DO BOUQUWiSTI. 

1348. GHAMPOLLiopr-FiGE4C. Archéologîe ou Traité des antiquités, 
monuments de Tart etc. Paris, 4835, 2pdrt. en 4 ^ol. in-18, 
dem.-rel. Ff^fM. 2 > 

4549. GOMMENTAEioavM in Yetera imperatorum Romanorum nn- 
mismata JSneae Yici Liber primus. VeneUii, 4562, pet. in-4« br. 
en cart. Titre graoé. fy. tC antiquités. * 3 50 

4350. OESGRiPTio brevis gemmarum qu» in museo Guil. S. R. J. L. 
Baronis de Crassier. Leodii^ 4740, pet in-4, v. fauve. Fig. 3 > 

4354 . DESEi?(E. Notices bistoriques sur les anciennes académies roya- 
les de peinture, sculpture de Paris, et celle d*arcbitecture sui- 
vies de deux écrits ayant pour objet la restitution des monu- 
ments consacrés à la religion catholique. Paris, 4844 in-8 
br. 2 50 

4352. EI8ENSGHMIDI1 (J. Gasp.)» d€ Ponderibus et Mesuris vetenuff 
Romanorum, Grœcorum» ^^b^8eorum... Arçentaraii^ 4708,iii-8, 
T. gr., planchss. S > 

1353. FROELiGH (Erasmi). Numismata regum veterum Ânecdota,au^ 
rariora Accessio nova conscripta. Vienne, 1755, in-4, v. écail, 
figures. 3 80 

1554. FRONTO (P. Joan). Kalendarium Romaoum nongentis annis 
antiquius. Parisiis, Sebast. Crumaisy, 4652, in-8, t. br. 4 • 

Lirre trèi-rare. Les notes qu'il contient sur le calendrier romaÎB 
•ont très-ctirieutes et trèt-recherchées. 

4355. GiOBERT. Traité sur le pastel et Textraction de son indigo. 
Paris, Imp, Impériale^ 4843, in-8, br. Pap. vHin. Planch. 4 > 

1356. ORiYAUD DE LA YiNGELLE. Dlssertatton sur une médaille 
inédite d'Arsace XV, Pbraate IV, roi des Partbes, et sur quatre 
médailles d*Attamby(us, roi de la Cbaracène, etc^ Paris^ 4817, 
in^y broch. Planche de médailles, 2 • 

4357. HOTOMAnoRUM (Fr. et J.) EpistolsB, quibus accedit epistoiarom 
miscellanearum virorum doctoruni, qui boc et superiore seculo 
clavere Appendix et bibliotb. J. Guil. Meelii. Amstelod., 4700, 
in-4., vél. Bel exemplaire, 4 » 

4358. INTRODCGTION A L^HISTOIRE DE FRANGE, OU DeSCriptîOD 

physique et monumentale de la Gaule jusqu'à rétablissement 
de la monarcbie> par Achille de Jouffroy et Ernest Comte. Parit, 
4838, in-fol. cart., n. rog., orné de ÀXi planckes représ&nUuU les 
anliqidtés : monumenls, médaiUeSt armes, vases, ete„ etc. S2 » 

4359. LE RAS (Ph.). Monuments d'antiquité figurée, recueillis en 
Grèce par la commission dis Morée. Paris, 4837, in-8, br. Plan- 
ehês. 3 » 

R** cahier, cont. Argolide et Lâoonie, 



Af AllMY, U01A1BB, A PAUS. SS^7 

* 

4560. LE MiBR&E. La Peiature, poème ea trois chants. FoHê^ in-S 
br. Figurée deCœhin, t 80 

43&I. lENom (À.) Nouvel Essai sur la table isiaque. Explication d'un 
maDuscrit égyptien. Paris, en i vol. ia-8., cari, à la Bradel. 
n. rog. Planehes. 2 50 

1362. LENORMANT (Gh.). Dcs artistes contemporains; salons de 4831 
et 4835. Parti, 4833, 2 volumes in-8 et atlas de planches, in-4, 
br. ^» » 

4363. LÉONARD DE VINCI. Traité de la peinture, nouvelle édition 
augmentée de la vie de l'auteur. Paris, 4796, in-8., veau fauve 
dent, tr. dor., nombreusss figures'. 45 » 

BiL MXMXfUdBM en ptpier vélin, relié ptr Bozerian. 

4384. LETTRE A M. MiLMiH, par GI.X* Girault surun sceau de la ba- 
ïOche du XVI» siècle. Paris^ 4809, br. in-8. fig. 5 > 

4363. PATIN (Gh.). Histoire des médailles ou Introduction à la con- 
naissance de cette science. Amsterdam, 4695. BxBLftMis n de- 
vises de la maison royale, par le même. 1660, en 4 vol. in-12, 
v.br. * » 

4366. PILES (de). Gours de peinture par principes. Amsterdam^ 4766, 
in'42, V. mar. ^ ^ 

4367. PL4CENTINI (Grcg.), de Siglis veterum Grœcorum, Opos pos- 
thuroum, etc., Rwnœ^ 4757, in-*, v. marb. * » 

4368. PEOSPERi PARisii, romani patricii, etc., v.j. doctoris, rariora 
Magnae GraciaB numismata, maximis Fhilippis, régi ac princip 
Hispaniarum, cuth enumeratidne sanctorum, pontificum, etc* 
S. 1. 4 685, in-4, V. br. 4 3 pi. de médailles et 2 cartes. 6 » 

4309. QUiLLiET (F.). Dictionnaire des peintres espagnols. Ports, 1816, 
in4J br. 3 50 

4370. RECUEIL D'ANTIQUITÉS ROMAINES ET GAULOISES tTOUVéCS 

dans la Flandre proprement dite, avec désignation des lieux où 
elles ont été découvertes, par M. J. de Bast. Gond, 4808, in-4 
de 600 pages, mar. rou., fil. comp., tr, dor. Grand nûnibre de 
figures de médailles et d:anUquit4s. Scperbb exshpl. â2 » 

4311. RECUEIL DE pjÈCES en 1 vol. in-8, dem.-rel. 4 • 

Notice rar le mod^e du monument chortgique de tpiicrMes, mlgai- 
rement connu ions le nom de Lanterne de Démosihëne à Aihtees. — 
Oboerr. rar le tort qne font à Tarchiiectare lea déclamations hasaidéet 
et exagérées, contre les dépenses an'occasîonne la construction des mo- 
nnments publics, par Guillaumot. Paris, an IX.— Le tableau des Sabines, 
par 0aTid.— CoUectton des eheCs-d'œurre de l'architecture des diiSirents 
peuples, etc. 

1378. BBPLEXiONS CRITIQUES sur la poéslc et SUT la peinture } nôuv. 
ôdit. augmentée, par l'abbé Dubos. Pon'i, 1735, 3 vol. in-iî, 
dem.-rel.. veau fauve. (Lebrun.) ^ * 



f5S iOlLITIN y BOOQVimttB. 

4575. RVONÀVLT. Catalogne- raisonné du ctbiaet de feu IL Ghtrits 
Leoffroy de Saint-Yve|. Paru, 4805, in-^^ dam.«rel. 2 > 

1574. RUBsrci (Alb.) de Re vcskîaria Teterum, prœoipoe do LatocUfo 

Librl duo, et alia ejusdem Opuscula posihuraa, qaorom seriem 

' ad versa pagina exbibet. Antverpiœ^ PlanHuiamm^ i66K, in*4. Tél., 

Figurée. 6 » 

I37S. RODE, sa vie, ses œurres, son enseignement; ooDsidéralions sur 
la sculpture. Paris, 1856, in-lî, br. Portrait. 1 50 

1579. sALMASii de Re miliiari Romanorum Liber, opus posthumom 
Lugdwni Batavorum, J[. Eheviriump 1657, in-4y ▼• gr. 5 » 

4377. SAULGT (F. de). Recbercbes analytiques sur les inscriptions cu- 
néiformes du système modique. Parii^ Jmp. NaHumU, 18S0, 
in-8 br. 3 90 

437^. STRAD4. Epitome du trésor des antiquités» c'est-à-dire pour- 
traif des vrayes médailles des empp., tant d'Orient que d'Ocd* 
dentt da leslude de Jacques D. Strada, Mantuan, antiquaire, trad. 
par iean Louveau d^Orléans. Lyon, par J. Strada, 1553, petit 
in-4, V. rac. 7 » 

NoiibroMff figorea do médalUei fort bien gradées* 

1579. THOH^ de antiquis Bibracle seu Augustduni monumentlsLibel- 
luSf extractus ô liussao D. Tbomse. iMgdunif 1650, in^, dooir 
rel. Figures. 3 » 

1580. WEBD. Recbercbes sur les beautés de la peinture et sur le mé- 
rite des plus célèbres peintres anciens et UMderoes, trad. de 
l'anglais par B. Pari$, 1765, in-lS» mar. rou.^i. tr. dor. {Ane. 
reliure avof armes), 4 • 

1381. wiNGRELMAivN. Histoiro do Tart cboi Ics andens, traduit» ds 
rallcmand par Huber; nouv. édit. Paris, 1789, 3 voL in-8, ▼. 
mar. Figures, If • 



OUVRAfiES DIVERS 

ÀKCIBlfS BT XODERHBS. 

13aS. ACAJO€ ET ziRPHiLE, coutc (par Duclôs). A Minutie {Paris) 
4744, ia-13, T* mar. 10 figures de Bouchsr, 4 » 

1585. RABORBR (L. de) ûa la Religion du nord éa la Franoa aTant le 
cbristfantsme. iAik, 1854, in-8« jpr. pap., d0ai.-^ni. mar. bè. 6 50 

I.E iianE, brocbé« 4 » 

1384. BAECKER (L. de). Histoire de Pagriculture flamande sa France 

depuis les temps las plus reculés jusqu'en 1789. IMle, 1858, 

in-8», br. Tiré à. petit nombre. i 50 

13«(. BAECKER (L. de). Cbants biatoi'iqucs de la Flandre (400-1650). 



▲. AVBRV, LIBIAIU, A FAlli. §80 

4M(, in-6*., V* P^P'> dem.-rel. mar. bl. (Btl M^Mipl.) 7 90 
LE màum, brocbé. 5 > 

13S6. BASC&EK(L. de). Des Nibelungen, saga mérovingienne de la 
Néerlanâe. Parte, 1858, in-8» br. Pabl. à It fr. i^puif^. 9 • 

i387. DAECKEB (L. de). Analogie delà langue des gothsetdesFranks 

aveb le sanscrit. Oand, 18S8< iD*8«, br. 2 » 

138$. BAECKBn (L. de). Sagas du nord. Pari$, 4857, in-8% br. 5 » 

i599. BAiLLBT (A.) La vie d'Edmond Richer, docteur de Sorhonne. 
S. L.j 1734^ in-42., ▼. mar. 2 » 

1390. BALZAC. Les Œuvres diverses du sieur de Balzac, augmentées 
en cette édition de plusieurs pièces nouvelles. Paru, 1658, petit 
in-t2, jolie ddm.-rel. neuve, v. fauve, fers Padeloup, fil. G * 

1391. BENEca DE CAUTENAC, chanoine de Bourdeaux. Satyres nou- 
velles, avec d'autres pièces* Amsterdam, S^D. in-12, jolie dem.- 
rel. mar. rouge et coins (Bruyère.) 6 » 

1302. BiBLiOTBÈQiJE DES PETITS MAiTAESi ouMémoiros pour Ser- 
vir à rhistoiro du bon ton et de Textrème bonne compagnie. 
Au PaUns'RoyaJ^ chez la petite Lolo, mareJhande de galanteries, à 
la Frivolité, 1762, in-12, jolie dem.-rel. , mar. vert. fil. ^ % 

1395. BIBLIOTHEQUE POÉTIQUE, OU Nouveuu Choix des plus belles 
pièces devers eu tous genres, depuis Marot jusqu'aux poêles 
de nos jours, avec leurs vies et des remarques selon leurs ou- 
vrages. Paris, 1745, 4 vol. in-iî. V. mar. front, gravé, 5 » 

1394. BiEffYiLLE (de). La Nymphomanie, ou Traité de la fureur uté- 
rine, dans lequel ou explique les progrès de cette cruelle mala- 
die, etc. Amsterdam, 1784, in-ll» bas. rac. âl. 3 » 

i3M. CABET. Voyage en Icarie, roman phiiosopbique et social, 3« 
édition, i^arû, 184i, in-i2, cart. à la Bradol. Épuisé. 2 tO 

1316. CAUMONT. Le Livre Caumont où font contenus les diis et en- 
seignements du seigneur de Caumont, composés pour ses en- 
fants, l'an mil quatre centxvi, Paris, 1845, in-8", br. 8 » 

Cet intéressant ouvrage, publié pour la première fois sur le manuscrit 
de l'anteur aujourd'hui k la bibliothèque de Péngueux, tiré à 100 ex. nu- 
mérotée «st devenu rare ; il est précédé d*on blasen colorié, d'un fae-si' 
' «tfs 6k terminé par un gloistire; la préface est signée Dr J.-B* Oaly (de 
Périgueux). 

1397. CHASSAN. Traité des délits et contraventions do la parole, de 
récriture et de la presse. Colmar, 1837, io-8°. dem.-rel. 3 » 

1398. CUAUDEY (G). Appréciation bistorique, littéraire et politique de 
THistoire de dix ans de M. Louis Blanc, par Chaudey. — Un 
eûnservatêur, par Gustave. Par/«, 1845, en 1 vol. in-8"., cart. 
(Exemplaire avec envoi à Jl/. Viollet-îe-Duc), 2 » 

1599. CHOIX DE QUELQUES PIÈCES POLÉMIQUES de H. de V^^c 

(Voltaire), avec, les réponses potfr servir de suite et d^éclaircis- 
semant à ses ouvrages. S. £., 17S9, in-li, y. mar. S » 



960 BULurrui du BUD^imarB. 

4400. cotiaiAGOFi8(les). Bouffonnerie de mariage, à. jouer avec des 
marionnettes vivantes, par J.-L. StoU Leiptie^ 1810, in-16, 
c^tL En allemand. 3 » 

Pièce facétieue sur le mariage (m vers), ornée de quatre oorieoiee - 
, gravurei au bistre. 

1401. COLLECTION DE PETITS CLASSIQUES PiiANÇOis; dédiée à 

s. A. R. Madame la duchesse de Beiry . Portf , Delangle^ (în^. de 
;. Didot rainéj i825, 9 vol. in-18 br. Tiré à petit lumUnre. 40 > 

OEuTres choisies de Seneoé, — - Sarrazin. — Madrigaux de M. de 
La Sablière. — Diverses petites poésies du cheyalier d'AceilIjr. — La 
Guirlande de Julie. — Yojage de Chapelle et de Bacbaumont. — Conju- 
ration du comte de Fiesqne, par le cardinal de Retz. — Relation des 
campagnes de Rocroj et Fribourg. — Poésies de M'a* Eveline Désor- 
merj. 

1402. GOLLins (A.) Discours sur la liberté dé penser et de raisonner 
sur les matières les plus importantes (Irad. de Tanglais par H. 

. Scheurleer et J. Rousset), suivi d*une lettre d'un médecin arabe ; 
avec Texamen de ces deux ouvrages, par de Grouzas. Londres^ 
1766, 2 vol in-12. mar. rou., fil. tr. dor. , 7 SO 

» Bbl sxBMPLAïax en ancienne reliure, bien conservée. 

1403. COMMIMES. Les mémoires de Messire Philippe de Gommines, 
cbevalior, seigneur d'Argeuton, sur les faifô et geStes abrégés de 
Louis XI et Charles YIII son fils, roys de France. Ànoer»^ chez 
Martin Nutius, 4797, petit in-lS, parchemin, 5 M 

1404. consTiTCJTiOiis des treize ÉtatSrUnis de l'Amérique. PhiladU- 
phie, 1783, in 8» dem.-rel. i • 

4405. DAi^TE HERETIQUE, BÉVOLUTION?(AIRE ET SOCIALISTE 

Révélations d'un catholique sur le moyen'^e , par £. Âroux. 
Porw, 1854 , in-8S bt. " 3 30 

1406. D'ARTiGNY (l'abbé). Mémoires d'histoire, de critique et de lilté- 
rature. Parie^ 4749, 6 vol. in-12, v. mar. % » 

1407. DES BARRES. Histolrc de madame la comtesse des Barres, à 
madame la marquise de Lambert, par (Fabbéde Gboisy). ^ru- 
œelles^ Feppeni^ 4736. —Lettre à madame ***" contenant deux 
histoires françoises. La Haye^ 4739, en 4 vol. peiil in-42, v. 
nuir. {Rare.) 10 ' • 

4408. DBS GUERRois. El udes littéraires et biographiques. (J&cqoes 
Amyoï.— M"' de Staél— Sl-Simon). Paris, 4856, iri-li. br. i 75 

4409. DESMABBTS. Glovis^ ou la France chrétienne, poème héroïque. 
Parii, 4666, in-12. dem.-rel. neuve, mar. vert. Figurée 5 » 

4410. DESPAZE(J). Les cinq hommes. Parie, 4796, in-48, v. rac. (J^o; 
lihrii VioUetr^le'Ikuf,) i m 

4M4. DiBz. Essai sur les cours d'amour, tradf. de l'alleaiand et an« 



A. ÀOftRT, LIBfUnBt k PAtlS. 26t 

notéparlebarpnF. deKoisin. Patii^ 1842, in-8« Jolie dcm.- 
reL, mar. roa. 3 80 

14iS. DiEz. La poésie des troubadours, études trad. de raHeniand" 
et annotées par le baron P. de Roisin. Paria^ 1845, in-8, br. 
Épuisé. 4 50 

1413. DUBOCC4GE (Madame). La Coloaibiade, ou la Foi portée au nou. 
veau mon(^, poème. Pon'jr, 1756, in-8, v. mar. Figuret. 5 » 

1414. DVFOUE (P.). Traitez jiouveaux jet curieux du café, du thé et du 
chocolaté; ouvrage également nécessaire aux médecins, et a tous 
ceux qui aiment leur santé, suivi de la meilleure méthode pour 
composer l'excellent chocolaté, par Sainl-Disdier. La Hayt*^ 
Uoetjens, 1693, pet. in-12 v. jas. Frùnt. gravé. 4 » 

f4IS. DOPiiv (Gh.). Géométrie et méchanique de§ arts et métiers et 
des beaux-arts, cours normal professé au Con^erxatoire des 
arts et métiers. Paris, 1826, 3 vol. in*8 br. 12 » 

1416. BLOGE de rivresse (par Sailengre). A Baechopolisy de rimpri- 
meriê du vieuof Silène, Van de la fHgne 5555, in-12, dem.-rel. v. 
fauve. 3 y* 

1417. FABRi in imagines illustrum ex FulviiUrsini bibliothecaAutver- 
pis a Theodoro Gallseo expressas, Gommentarius. Anit^^iœ^ ' 
1606.— HoiAKOM NATALiDM Geuturla 1 et 11, sive Narraiio ffito- 
rica, vaiMarum in vita casuum, etc., in qua scientiœ astrologics 

^Veritas ac certitudo, studio ac labore J. R. Camerarii. Franco- 
fiàrtif 1610, figures. — Pignorio Charactes iEgyplii, hoc est 
Sdcrorum, quibus iBgyptii utuniur, simulachrorum accurata 
Deliaeatio et Explicatio. Franco/tirii, 1608, en 1 vol.,p<?t. in-4, 
parchemin. 6 » 

14J8. FCUiLCET DE COUCHES. Réponse à une incroyable attaque de la 
Bibliothèque nationale, touchant une lettre de Michel de Mon- 
taigne. £art«, 185^1, in-8, br, 3 » 
Bzemplaire en grand papier de Hollande. 

1419. FRÉRET. Œuvres complètes, édition augmentée de plusieurs 
ouvrages inédits, et ré'ligée par feu M; de Septcliénes. Paris, 
1796, 20 tom. en 10 vol. ii>8, v. mar. 10 » 

14A). GOLBÉRV (P.-Â. de]. Les Villes de U Gaule rasées par M. J.-A, 
Dulaure, et rebâties par de Golbéry. FartJf 1821, br. iu^. 
(Rare.) 1 50 

im. GRÉGOCRT. Œuvres diverses de Grécourt, nouvelle édition 
corrigée et augmentée. Luxembourg, 1761, 4 vol. pet. in-12, v. 
mar. Portraits et figures. 8 )» 

1422. ii<iDiGA.TEi]R (1), contenant toutes les productions d^e^prit, les 
pièces de poésies fugitives, les bons mots, les anecdotes, les dé- 
couvertes, les fêtes brillantes, les modes, etc., etc. Bruxelles, 
4T7i^-80 (2 années complétas), 12 vol. iii-12, br. ornés de figures. 



i6i • BULLBTm IKJ nOUQUIKISTI. 

- doat plusieurs fort curieuses sur les coiffures des dames de 
répoque. 10 » 

Très-inténasaDle reTU«^ pour les aiméet 1779-8<^ Rabi. 

4423. LA MONTAGNE. Noticos hîstoriqucs et philosophiques sur les 
principaux membres de la Montagne, par J.-B. Ilauréau. ParU, 
1834, in-8 br., onUtfe 11 porêraiis mr chiné grméi a Ct^-f«f\^ 
par Jëonron. i2 » 

UtX. LA PETRissBB, OU Voyage de sireSierre eu Dunois; badioage 
en ferS) où se trouve entre autres la. conclusion de Jtdiê ou de 
la Nowêllê-Héldise (par le chevalier de Buliioud]. A Laha^e 
<Paris), 4762, ln-i2, maroq. rouge, anc. reliure. 42 > 

Voici encore ua de ces livres qu'on ne connaît pas on qu'on dédaigne, 
et qui ont néanmoins leur valeur comme échantillon littéraire d'doe 
époque féconde en petits vers et aussi pour l'énorme quantité de faiti 
anecdotiques et de notes qu ils renferment. 

L'aateiir de ce petit livre est le chevalier Pierre de BoUioad, né en 
I74l, d'une feunille lyonnaise fixée depiis dans le Danois et qui compte 
plusieurs hommes remarquables. Il était capitaine de carabiniers. 

A Tàge de 18 ans, il se distingua par sa bravoure à la bataille de Cre- 
veh, mais, par malheur, il avait apporté en naissant une affection Ao 
ifioitrine qui l'emporta en 1768 , âgé de 29 ans. 

C'est, pendant un voyage qu'il fit jjbur aa santé, aox eaviroat de Cbl- 
teandun et un séjour au château de CourtaJain , que 4e chevalier de 
fiulliond — et non BuUionde, comme l'appelle Barbier dans son Bklio»- 
naire dts arumymeM — conçut l'idée de ce petit poème qui n'est, aprèi 
tout, qu^un simple badinage , mais agréablement versifié. 

n l'a adressé à M»« Dubeuf, petite-fille de M"» Charlier (de Ghâieso- 
dua]. et Tezemplaire que nous avons entre les mains porte la signature 
de ces deux dames. Cet exemplaire contient^ en outre^ ploeienrs chan- 
gements et corrections manuscrites qui feraient supposer qu'il a d'aboid 
appartenu à l'auteur lui-même. 

La Pélrisié9 fut imprimée parles soins d'un ami du ^evalier-de Bol- 
lioud pendant la maladie qui emporta le jeuae poëte dans Tautomne 
dé 1763. 

Le frontispice gravé, placé en tète du volume fait allatioD à la pbtfaisiB 
de l'autetr qu'il représente en héros antique, tenant sm poème à la 
main ; la Mort s'apprête à le frapper, tandis que la Folie saiait d'une 
main le manuscrit et de l'autre semble vouloir parer le coup fatal. 

La Péirissù^eBi un poëme galant en doute chants. £Ile eat agréable- 
ment versifiée dans le goût de Gresset; mais eUe se restent un peu 
de la bâte avec laquelle elle a été composée : on y trouve trop da n^gb' 
gencea, et, dans quelques passages, uu stjle empoalé qui déparada 
très-jolis morceaux. 

La Péiriiiée est surtout un livre intéressant pour lliiataire littéraire 
du xvui* si^le. 

ItiS». L'ART o'AiMER et le Remède d'amour, traductioa d'Ovide. 
AmêUrdtim, 4751, io^iS, v. mar. Titre gravée fig. d*fiiMn. 2 > 

i4». w CLBM ffimm^ iiistoin dt to médecine» oft Ton voii 



A. AOUT, LnaAiiB» A rAftis. 965 

l*origiii6 et l«s progrès é% oat art da siècle en siède^ etc. £•- 
Aoye, 1729» in-4. dtm.'^rel. Froni |ir«v^, figwef. 12 s 

1427. LE CVLTE DU VBAi DIEU démontfé, poêtne iostructif. Beme, 
1797, in-8, oart. à la Brade! [w libris TtoUet-le-Duc). 2 . âû 

^m. LB oouT DB BiBN DBS GBNB, o« Hecucii dâ Goiiloa qioraux. 
Àmiteréûm, 17M> iiH2, t. mar» 2 90 

14». L'ÉLivE DE KiNBKTE, 00 Wlémaquc tratcstf, en rcrs. Paris, 
<7S9, 3 vol. pel. in-12, v. mar. 5 » 

i430. LES MÉMOinEâ dô mcssire Jean, seigneur de Haynin et de 
Louvegni»»s, chevalier,* 1465-1777. Mons, 4S42, in-8, gr. papier 
Tcrgô de Hollande, jolie dem.-rel. neuve, maroq. rou. et coins 
du Levant Jans., tr. peigne, 15 > 

Tiré à ceai «zempUirei. 

1431. LETTBE8 TURQUES et lettres de ffediii^Goggia, revues, cofri- 
gées et augmentées (par deSaiBis-Faiz), suivies des Veuves, 
oomédie. Paru, 1750» en i voK in-t2, v. mar. 2 50 

U9I. L'HiSTOiRB d» BUûoesseun d'Alcsandre-le-Grand, estraicte 
de Diodore de Sicile, et quelque peu de Vies escriples par Plu- 
larque, translalées par Mess. Claude de Seyssel. tmp. à Paris, 
^Pierre GwUier, pour J. Barbé et Claude Garamont^ 1545, 
pet. in-8 de 307 feuillets et 12 pour la table, lavé, réglé. 25 » 

CUffetani «assipl. dsni tpa aoc. raUurs en maroq. bl» tr«, dox. en. 
pwGutétat. 

1435. L^fiOBLOGE DES PRINCES avec le très-rtoofBmé livre de Marc- 
Aurèle, rccueilly par don Intaioe de Gnavare. évèque de Cadix, 
trad. eu partie de castillan en françois, par feu N. de Ilerberay. 
Parii, J. Pùufie, 1578, in-3, v. rac. 5 « 

1454. LiiTBB DB !.▲ vWTAiifiE bébilleube, avec U dmrtre d'a- 
mours : autrement intitulé, le Songe du vecger ; (Buvre très- 
excellent de poésie antique, contenant la. steganograpbie des 
mystères secrets de la science minérale, avec un commen- 
Uirede J.-G.-P. (Jacq. Golioxy), dédié i J. de f errt&re?, vidame 
de Cliarlres. Paris, J, Ruelle,, 4572, pet. ln-8, de 48 feuillets, veau 
marb..fil.tr.dor. 28 » 

1455» aoDAn^BJS db la BAiiHTj&TiG2u;K, cûmposéi's en rimes lati- 
Bea» par saiat BooaveaiUice, et mises ea ^ers Iranccûs, par P. 
GorBoiile. Paris, «. Quinsi, %^% 1x1-12» v. br. 2 50 

1156. iiAiflON BOVALB DB vBaiicb (Biamn du: dÂMOur» publié 
cofftre la) et partte^^Mrcinefit oo»ub )m èruMte d« Seurbon, 
seale reste tf'ieelle, svr laloy sattqBe, elsBBdefl6iiead4i royaume, 
1^ UB oaliiBliqBe, apBstoUque lenaui, BUis b^ F«ao«ois. 
Imp. BOtto.y 1587, pet in-di^vM. 6 » 



264 BVLLBnn do BOOQuniifn* 

4457. MAaBCONTEL. Lesincas, ou la Destruction de PempiredaPéroa. 
Pariif 1777, 2 vol. in-S, v. mar. Figurée de Morea». 6 • 

Bel exemplaire. 

1438. MABOT. Les Œuvres de Clémeat Marot, .de Gahors, valet de 
chambre du roy, plus amples et en meilleur ordre que paravant. 
Porify on lee vend au PaiaiSp en la galerie par où Pon va en lo 
ehaneeUerie^ en la bimUqne de J. Longis^ 1554, pet. in-i2» dem.- 
n. cuir de Russie. 12 » 

1459. MA8SABIAU. 0e Tesprit des inslitutious politiques. Pari$, 4821, 
2 vol. Jn-8, br. 3 50 

1440. MÉMOIRE pour servir à Thistoire des plantes d* Auvergne, et 
principalemesl de celles qui croissent aux environs, de Ganat, 
en Bourbonnais, et recherchées par Charles le fils, docteur m 
médecine, avec des additions de M. Charles père et de M. Chô- 
me!. In-8, dem.-rel., m. vert. 4 • 

Manutoiit d'une bonne écriture. 

4441. MEMOIRES de G.-J. Ouvrard, sur sa vie et ses diverses opéra- 
tions financières. Parti, 1826, '5 vol. in-8, br. 5 t 

1442. MÉNAGE. Dictionnaire étymologique ou Origine de la langue 
Françoise ; nouv. édition revue et augmentée par Tauteur, avec 
les origines françoises de M. de Caseneuve. Pairis^ 1694, in- 
fol., V. mar. 12 • 

1445. OBBS FCifAMBULESQUBS, pair Th. de Banville. Alenf&n^ 18S7, 
in-12, jolie dem.-rel. mar. rou. et coins du Levant, n. rog , tête 
dor. Front gravé. , 9 » 

Bel exemplaire relié par Thompeon. 

1444. PARABin (Claude). Devises héroïques et emblèmes, rev. elaug. 
de moitié par mess. François d'Amboise. Parie^ Rolei Bomioneé, 
1624, in-8, lavé, réglé, maroq. rou., dentelles, tr. dor. Nomb. 
figures gra»ie$. 17 * 

Bon exemplaire. 

4445. PENHOUET (de). Sur rOphiolàtrieou culte du serpent, nppl. aux 
monuments,de Camac... Nanu$, 1852, in-8, 5 planches. —- 
Examen d*un monument qui se voit gravé dans Taniiq. expli- 
quée du P. Monfaucon et explicat nouv., br. in-8. Fig, 1 75 

4446. PiGARB BE 8AINT-ABON, chauoine de Téglise de Sainte-Croix 
d'Etampes. Histoire suivie des voyages de Jésus-Christ avec dea^^ 
remarques pour en faciliter rintelligence. 4 759.— Histoire suivie 
et complète de la passion de Jésus-Christ, avec note littérales*i 
1758.-^Hi8toire suivie et chrooologiquedes voyages de saint Paul 
et de ses compagnons. 1742, en 1 vol. in-12, v. mar. 8 < 

i447. PiisET, avocat. t>erintrigue dans les tribunaux. Paris, 1819 
in-12, jolie dem*-rel. mar. o. (Aire). 5 » 



A. AUBRT, LIB&AIÙ, ▲ FAUS. 265 

1448. RECCEiL DE PIECES galaotes, en prose et en vers de madame 
la comtesse de la Suze et de M. Pelissen. Trévoux, 1748, 5 vol. 
in-12, V. 6 » 

On a joint à cette soiir. édit. le Vojage de Bachaumont et La Cha- 
pelle. — ^Let poésies d'Acaillj ou de Cailly.— Lea Tisioimairea de J. Dea- 
mareta. 

1449. RÉFLEXIONS SUT les gnuids hommes qui sont morls en plai- 
santant, avec des poésies diverses [par M. Deslandes). RocheforU 
J. Le Noir, 1755, in-12, dem.-rel. mar. bl., fil. n. rog. 6 50 

1450. RONSARD (P. de). Œuvres choisies avec des notes explicatives 
du texte et une Notice biographique par Paul L. Jacob biblio- 
phile. Paris, 1841, in-i2, v. ant., fil. Portrait. 4 » 

1451. ROUSSEAU (J.-B.). Œuvres diverses, nouvelle édition revue, 
corrigée et augmentée par lui-même. Amsterdam, 1729» 3 vol. 
in~12, V. mar. Jolies figures allégoriques de Déme, 5 » 

1452. SAifTOLii (J.-B.). Victorini operum omnium, edit. secunda, 
Parieiis, 1698, in-12, v. gr. Portrait, 2 50 

1455. SWIFT. Le Grand Mystère ou TÂrt de méditer sur lagarderobe, 
renouvelé et dévoilé par Tingéaieux docteur Swift, avec des 
observations historiques et morales, suivi des pensées hazar- 
déessur les études, la grammaire, etc., par Le Sage. Lahaye, 
1729, in-12, v. fau., tr.-dor. fil. {Ex libris Viollei-le-Duc,) 8 > 

1454« TARLETTES ROMANTIQUES. Recuell CQ prose et en vers, par 
MM. V. Hugo, A. Hugo, Lamartine, W^"* Delphine Gay, etc. Paris, 
1825, in-12, cart., n. rog. ^ 2 50 

Orti^ de quatre fortraiU inédiU et d*unê vigmitê UthographSé* par CoUn 
#1 Bûvlanger. 

1455. TACITE. ViedeJulius Agricola, traduction nouvelle, par Dam- 
breviUe^(avec le texte en regard). Paris, 1808, in-12, maroq. 
rou. dent, tr. dor. C » 

Bel exemplaire en papier rélin. 

i556. TAiLLXAR. Recueil d'actes des xii* et xiu* siècles, en langue 
romane-wallonne du nord de la France, publié avec une intro- 
duction et des notes par M. Tailliar, conseiller à la cour d'appel 
de Douai. Douai, il dam d^Aubers, 1849, gr. in-8, dem.-rel.» v. 
fau. Epuisé. 12 » 

i4S7. TASGHERSAU (J.). Histoiro de la vie et des ouvrages de P. Cor- 
neille. Paris, 1829, in-8, br. Portrait. 4 » 

14S8. VALLÉE (Oscar de). De Téloquence judiciaire au xvii* siècle 
(Antoine Lèmaistre et ses contemporains). Paris, 4856, in-8, 
gr. pap., dem.-rel. maroq. La Yallière. 6 SO 

lise. VALLEMONT (L. de). La Physique occulte ou Traité de la ba- 
guette divinatoire et de son utilité pour la découverte des sour- 



266 Butustni du bouquikisti. 

ces (l*eaUf des minières, trésors cachés des voleurs et des 
meurtriers fugitife, etc. Part*, 1693, in-42, v. br. 3 » 

i460. VOCABULAIRE dc noTOs françois et latins de saints et saintes 
<|ue Ton peut donner au bapiesme et à ia confirmation, 0t sous 
le titre desquels une égHso ou une chapelle peut être bénie, etc. 
Parti, 4700, in-4, v. gr. 4 » 

U6l. zitïA ET AQATHipE, OU la volupté et le bonheur, par M***. 
Madrid, i787, 2 part, en 1 vol. in-12, v. mar. 4 30 



0jiblfo9iapt)te 



1462. BARBiipa. DictioQpaira des ouvrage anonymes et pseudony- 
mes composés, Irad. ou publ. en français et en latin avec le 
nom des autaurs, traductaurB et éditeurs, aocompag- de notes 
historiques et critiques. 2* édition. Paris^ 1822-27» suppL et 
tables, 4 vol. Portrati.— Db biaube, nouveau recueil d'ouvrages 
anonymes et pseudonymes. Paris, 1834, in-8, ensemble 5 vol. 
in-8, br. 65 » 

1463. AiBLioPHii^E BK(.GE (Bulletin du), publié par F. Heùsoer, 
sous la direction d^ M. Aug. Scbeller, biblioth. du roi et d'une 
société de gens de lettres, Bruxelles, 1845, août 1855, 10 vol. 
in-8, br. et 2 liv. (Le prix de chaque année est de 12 fr.) 50 » 

1464. LAiRE. Index librorum ab inventa typographia ad annum 1500. 
SenonU, 179i , 2 vol. in-8, v. fauve, fil. 12 » 

1465. MANUEL DU BIBLIOPHILE et de Tarchéologue lyonnais. Lyon, 
imp: du FingtrifHer, 1 857, gr. in-6« jolie idera^Hnel. du Levant 
n. rog., tète dor., fac-similé; marques typographiquêtei médail- 
les. Épuisé. 18 » 

1466. PEiGNOT. Manuel du bibliophile, on Traité du choix des livres. 
Dijon, 4823, 2 vol., in-8, br. 11 » 

1467. PEiGNOT (Gabriel). Répertoire bibliographique universel, cont 
la notice raisonnéedes bibliograph. spéciales, publiées jusqu'à 
ce jour, et d'un grand nombre d'autres ouvrages relatifs à Thist. 
liit. et à toutes les parties de la bibliologie. Paris, Mm^uard^ 
1812, in-S, dem.-reï. Rare. 12 • 

1468. PEiGNOT (G.). Dictionnaire historique et bibliographique 
• abrégé des personnages illustres, célèbres ou fameux de tous les 

siècles et de tous les pays du monde, avec les dieux et les héros 
de la mythologie. Parie, 1822, 4 vol. in-8/ d^m.-rel. v. 9 i 

(Im nwia|aii piHwAatii numéro). 



A. ADBIT, UBBAllI, A »AM«. 



9ST 



CiTAIiOOUES DE BIBLIOTEtO^ES PARTICDI.IÈIUBS. 



1469. A. A. R. EIzeTira. 1819 
(139T numéros) in-8 br. S • 

1470. Aimé-Martin. 1835, in-8 br. 
(430 numéros). % » 

1471. Aimé-Martin. 1847. Rare et 
corieaz in-8 br.: 3 partÎM. 3 50 

147). Ansse de Villoison (d'). 1806, 
iii'8 cari. n. rog. [3,000 numé- 
ro«]. Prûp- 6 » 

1473. Arago (Fir.). Sciences et arts 
(9,200 numéroe). 185it in-S bro- 

té, . 1 50 

.48tier . Franc - Maçonnerie . 
1856 (375 naméros],in-8br. 1 a 

J475. Anbrr (A.) (Catalogues ^ prix 
«arqués de la librairie) . 1853-56f 
10 parties en 1 tqI. pal* 8 » 

1476. Audeo^t. LÎTres rares. 1830 
(350 numéros}» in*12, yeauTiol., 
&0-timile. î 50 

Le même, br. 1 50 

he même, 1811 (9^000 numéros], 
in'8br. ) 5Q 

14T7. AodUM* I,îtiératf re et bis- 
loire. 1857 (1,450 numéros). 
Frùs. l 50 

1478. Audirai» (Tict). Hist. natu- 
relle, entomologie (9,900 numé- 
ros). 1849, in-8, d.'rel. jl 50 

1479. Bariolé dii Boca(>;e, avec No- 
tice sur sa TÎe (1,100 numéro$) 
in-8 bf. X 95 

1480. B^rjuia (A. -4). bibliothl 
(9,90) numéros)^ iii-8 br. 
PrÙB. • 9 » 

1481. Bavrau. 184). Ip-8t)r, (9,900 
numéros]. \ » 

1489. Bwroi^ (aîné). 1838. S part, 
en 1 Tol. in-8 Cfrt. (4,000 nu- 
méros). 9 50 

1483. Barrois (J.]. 1856. (1,400 nu- 
méros), prix, 1 50 
Le même (s9n$ frix) . 1 • 

1484 . Baudelocque (E . ) . U vrcs r^res . 
185O(3,O00nûmérQ8l.?riJD. 4 9 
Le même (sans pri») . 9 s 

1485. Baumgarteuiana Ct^talogus lir 
brorum. Ifal«, ]L765, in-S. 3 » 

1486. llazin (A.). 1859, in-8 br. 
(1,000 numéroi). Prix. 9 » 



1487> Béant. Lin«s rares. In*8,1855 
(4,500 numéros). 1 50 

Le mê^ae» dem.rxel. t. fauve . 

9 50 

1488. Bellanger (1740). (3,708 art.]. 
In-8 T. n). 9 » 

1489. Bérard. Lirres rares. 1899, 
in-8 c«rt. (9^00 numéros). 1 50 

140Q. Bergeret. Tableaux, dessins, 
estampes, curioaitéS| par JoUiot, 
■dliot et Delalande. 1786. Io-19 
ffrel. ▼. fau. (Ex, DucJuMnê 
aine). 6 » 

1491. Bertin (Ârmaod). Livres, es- 
tampes, destins* 6r. in-8 br« 
1854. i part, en 1 toI. 3 60 
Leméme,dem-*rel.T.iauTe.9 50 
Le mèmei sans prix et sans le 
catalogue d'estampes. 1 50 

1499. Beuchot. Biblioth. 1850, in-8 
br. (1,000 numéros) . Pri«. t 50 

1493. Bibliotlieca Coisliniana olim 
Segueriana. Accedunt anecdota 
«utb. Bernardi de Montfaucon. 

|^fU'iiMs,1795,{n fol.T.mar. 7 » 

1494. Bibliolheca IluUhcmian^, ou 

Catalogue métbodit^ue de 1$ col- 
leption de Ijvres et de manuscrits 
dôlaisséa parVan Hulthem. Grand, 
X837, 6 vol. in-8 br. 15 » 

1495. 

imnuscrits. 

numéros). 1 50 

1496. Bignoik (J.)Gr. ifi 8 br. 1848 
(s, 800 numéros). ï 95 

1497. Blainvilic (de). Hist. naturelle 
. et médecine, 1850 (1,400 nuzpé- 

ros). } » 

1498. BlalzQt, aoc. libr. 1808. In-S, 
d.-rel. T. (3,000 numéros), l 50 

1499. Bohn (H.)* A Catalogue of 
books. Umdon, 1841, fort vol. de 
2,90P,pagep in-8, dem.-rel. m. 
rou. 9 » 

1500. Boulard (Â. M. H.}. 1398, 
5 vol. in-8 reliés ; tuble. 10 » 
ha même, br. ^ * 

1501. Brescliet [Q.]. Anatomie, mé- 
' d^ine. 1846, in-8br. (9,000 nu- 

méros). i * 



). Bignon.(i.). Livres rares ef 
mnuscrits. 1837i in-8 br. (9,000 



268 



BULL^OI DU BOUQUINISTE. 



1503. Brongniart (Â.). Sciencet. 
1858 (9,000 numérot). 1 » 

1503. Brunch. 1853. In- 8 br. (1,400 
uamér08|. Prix. 1 50 

1504. Bmyeres de Chalabre. LÎTrei 
autog. znaDugcrits. 1833, in-Sbr. 
Prix, î > 

1505. BoltelliaDae'Bibliflflb. 1711. 
Pet. în-8 T. br. S 50 

1500. Burckhard. Catalogui libro- 
ram. Halm, 1748,m8cart. 3 » 

1507. Bumôuf (E.). LÎTrei rares^ 
' xnaniiscrits. 1854 (8,000 namé- 

roa). % » 

1508. Buach (F.). Lirres t^eê. 
SUrashourg, 1856 (6,500 iiuna|Pbi). 
Ia-8br. 1 50 

1509. Bnsehe. 1857 (3,500naméroa) . 
PriXf in-8 br. 3 » 

1510. Gaillard. 1810. ln-8br. (3,600 
naméroi). Tablei. 1 50 

1511. Catalogue d'anciens lirrea 
alayes. Moteou, 1841, in-& br. 
2 FaO'9imHe{enruiie). 3 » 

1513. Catalogue de la Bibllolbèque 
d'Edch-Miadzîn (couvent de l' Ar- 
ménie), publ. par M. iSrosset. 
SainiPéiershourg^ 1840, br. gr. 
in-8 ( franc. -ruitt). « 2 » 

1513. Catalogue de la bibliothèque 
de la cour de cassation de Paris, 
1835, 4 vol. in-8. 8 a 

1514. Catalogue dea lirres de la so- 
ciété de lecture. Genkvey 1830 
(4,000 numéros). 3 50 

1515. Catalogue des livres de la Bi- 
bliothèque du Conseil d*État. 
Paritt impr. de la République, 
an XL 3 tom. en 1 roi. in-fôl. 
çart., n. rog. 10 a 

Ex Ubria Parison. 

1516. CaUlogue des livres doubles 
de la Bibliothèque impériale pu- 
blique de Saint - Pétersbourg. 
Sainl-Péterilourgy 1850, gr. in-8 
br., lom. I*»" {frane.'ruMse). 8 • 

1517. Catalogues du baron de Gé- 
rando, de Ch. Nodier et X. G., en 
1 vol. in-8 cart. 3 » 

1518. Catalogue général des livret 
des Bibliothèques du département 
de la marine et des colonies. Pari», 
impr. PoyàU, 4 vol. et table ; en- 
semble 5 vol. in-8 br. 13 » 



1510. Catalogue sjratématique dea 
livres de la Bibliothèque de UOb- 
servatoire de Saint-Pétersbourg, 
par Struve. 1845, iB-8 br. (en ^ 
lih), 600 pages. 3^ » 

1530. Catalogua bibliothec» publîcsB 
universitatis Lugdun. Batav. 
Lugd. Ba(ae.l736, in-fol. v. mar. 
fil. FrotU. gravé. Bel êxempiairp , 
grand papier. 10 > 

1531. Ch. (le marquis dé). 1837, 
in-8 br. (3,700 numéros). 1 50 

1533. Chardin. Manoscrita et livrée 
sur vélin. 1811. (3,800 numé- 
ros). 1 50 

1533. Chenest. Romans de cheva- 
lerie. 1833. (300 noméroa.) 
Prix. 3 » 

1534. Chottvy (l'abbé). A L/oa, 
1836, in.8 d.-rel. v. ant. (4,000 
art.). ^ 1 75 

1535. Cliquôt, de Reims. Livres 
rares, riches rel. 1843 (700 nu- 
méros). in-13 br. 1 > 

1536. Coisltn (le marquis). Livres 
rares. 1847, in-8 br. (600 nu- 
méros). 1 > 

1537. Coste, de Lyon. Livrea rares. 
18Ô4. In-8 br. (3,500 nu méroa). 
Prix. Z 50 
Le même (aans prix). 1 50 

1528, Couet (l'abbé). 1737. In-13 

. ▼. mar. 1 50 

1530. Conrceltes (de). Manuacrita et 

autographes. 1835, in-8br. (1^900 

numéros). 1 35 

1 530. Courtois (E.-B.). Bellee-lettres. 
1810, in-8 br. (3,700 numéros). 

1 60 

1531. Crassier Je baron). Leodtî, 
1754, in-8 br. (3,500 numé- 

. ros). 1 S5 

1533. Crdzet, 1'» et 3^ part., arec 

Notes de Ch. Nodier, DùplesAÎa, 

Leroux de Lincj. In- 8 br, S 50 

1533. Dacier (baron). Livres et ma- 
nuscrits. 1833, m-8 br. (8,300 
numéros) (tahle et prix). 3 » 
Le même, sans prix. 1 50 

1534. Daro( comte;. 1830. lo-S dem.- 
rel. V. (1,700 numéros). 1 50 

1535. Debois* Collection d'estampes. 
1843, m-8 br. (1,300 numéros) . 



4. AUltT, LUBAI&E. ▲ PARIS. 



269 



1536. De Bure (G.)- Livres rares. 
1786, in 8 br. (3,000 numé- 
ros;. 2 » 

1537. De Bure (ll.'J.). Lirres rsres. 
1834-37, 1 parties en 1 toI. in-8 
cart. n. rog. (6,000 numéros). 

3 50 

1538. De Bure (J.-J.)- Livres rares, 
manuscrits, in-8 br. (1,800 nu- 
méros). Prix. 3 » 
Le même sans prix. 150 

.1539. De Mat. Catalogue de la bi- 
bliothèque d'un amateur (à frix 
marquis). BrMsnXUSt 1833, 3 toI. 
in-8 br. 4 » 

1540. Despinoy (général). Livres. 
1849 (4,000 numéros). In 8 
br. 3 » 

1541. Despinoy (générale Tableaux 
de diverses écoles. 1850, in-8 
br. 3 » 

1543. Dessaîx. Livres rares et singu- 
liers. 1769, in-8 {UihU elfria). 

3 50 

1543. Détienne. Manesc. sur vél. 
1807, in-S d.-reî. t. ' 1 50 

1544. lieville et Dufotir. Livres 
rares. 1841 (8,500 numéros). In-8 
br. , 1 » 

1545. Didot (Firmin), par Debure. 
Uoreê rarêi, 1810. In-8. TabUi 
et prisr. ^ 50 

1546. D'Oarclies de Nancj. Livres 
rares. 1811 (1,500 numéros). 
TàbU et jfTix, 3 50 

1547. Duchesne aîné. Livres rares 
et précieux. 1855 (1,100 numé- 
ros). 1 25 

1548. Duplessis (G.). Livres rares. 
1856, in-8 br. (1,600 numéros). 
Prix. 3 » 
Le même sans prix. 1-50 

1549. Dutacq (Â.), avec notes du 
bibliophile Jacob. 1867, in 8 br. 
Pria? 1 50 

lô50. Doriez de Lille. 1837, in-8 
(5,300) numéros). Prix, 3 » 
Le même sans prix* 1 50 

1551. Dn Roure (marquis). 1848. 
Prix. 1 vol. in-8 br. (3,300 nu- 
méros). 3 30 

1553. Emmery (comte). Manuscrits 
relatifs au pays Messin. 1850, 
in-8 br. (1»300 numéros). 3 » 



1553. Eseling (le prince d'). Romans 
de chevalerie, chroniques, etc. 
1845, in-4 (4M numéros). 3 » 

Imprtme en caraetëreê gothiqueg . 
Le même, 3* édit. 1847. Prix, 

3 » 

1554. Eyries (J.-B.). Géograph. 
Voyages. 1846,in-8 br. (3,600 nu- 
méros). 1 50 

1555. Fauconnier. Ouvragescurieux. 
1836, in 8 br. (l,f.00 numéros). 

1 35 

1556. Fayana (Cisternay du Fay). 
1735 (4,000 numéros). In-8 v. 
Prix. 3 » 

1557. Feuillet de Couches. 1844. 
(3,000 numéros). In 8 br. 1 50 

1558. ,Fortîa d'Crban. 1844, in-8 
cart. (3,400 numéros). 1 50 

1559. Fossé d'Arcosse, 1840, in-8 
cart. (1,033 numéros). [TabU et 
ffrix). 3 50 

1560. Gariel et Honnorat (dé Gre- 
noble). 1858, in-8 br. (4700 nu- 
méros). 3 " 

1561. Gentil de Quelem. Livres et 
tableaux. 1843, in-8 br. 150 

1563. Girand de Moucy. 1753. in-8 

V. fauve (9,000 numéros). TàbU 

et prix, 5 » 

1563. Giraud (Ch.). Livres rares. 

1855, in-8,br. (330 numéros). 3 » 

1 64. Goddé. Peinture, sculpture, 

gravure, architecture, etc. 1850, 

in-S br. Tahle. 6 • 

ir.65. Gputtard. Livres rares. 1780, 

in-d, d.-rel. (1,600 numéros). 

Table et prix, 3 a 

1566. Grille (d'Angers). Livres, an- 
tiquités, curiosités. 1851, in.8 br. 
(3 , 300 numéros) . Fac-similé . 3 » 

1567. Guillaume. Livres rares. 1850, 
in 8 br. (1 ,600 numéros). 1 50 

1568. ilafiner. 1833, in-8 br. Jre par* 
tie (8,000 numéros) 3 » 

1569.. Haignièresd'Ardres. Hist. de 
France (3^370 numéros). In>8 
br. 1 50 

1570. Ilaillet de Couronne. 1811, 
in-8 br. on d.-rel. (3,300 numé- 
ros). . 1 • 

1571. Halle (l.-N.), médecin. In-8 
d.-rel. V. viol. 1 35 

1573« Hamilton et L«aglés. Cata- 



870 



WLLBTIll VU BOUQViniSTE. 



]«9tt« dM nt. BftBikritt de U 
Bibliolk. inpériale avee d«t no- 
tices du oonttattdes ourragM, etc. 
Paris, 1807, in^S, dot et coins 
de ▼. riol. fil. 8 » 

1578. Hébert (R.). 1836, S roi. în-S 
br. (3,300 numéros). 8 » 

157i. HebeUncfc. 1856, in- 8 br. 
(i,500 noméros). Foo-swnîltf. 
\Prix. 9 60 

Le même («antffie). 1 50 

1575. Ilély d'Oimel. 1883 (1,900 
numéroe). Pria, % » 

1576. Hoym (comto d'), décrit p&r 
Martin. 1738, ix^ r. n«r. fil. 

18 » 
BiL tzKiirLAiBB «Me Im frim êi 
laiëbU dm outourt. (Bâsi.) 
Le mâme, d.>-rel. (Frim M fable. 

10 » 

1577. Holsmaim (S.). 1^87, in>8 
d.-rel. T. (2,600 noméroa). 1 » 

1578. Hasard (J.-B.) de l'Intiitat. 
Hift. naturelle, agriouU., chasse, 
pèche, médecine, équitaiioo, etc. 
1842, 3 Tol. in-8 br. 6 » 

1579. Ittiflfius. Bibliotheca Itti^sna, 
corn indice alpbabetico. 1700, 
in-8 i«l. PorIraM. 8 50 

1580. Jacquet. Langues orientales. 
1841, in-8. 7 » 

] 581 . Jésuites. Lrrrea eonposant la 
Bibliothèque des ci-derant soi- 
disant Jésuites du ceUége de 
Clermont. Paru, 176d, in-8 br. 
(6,758 nam.) TcXUetpHa. 5 » 

1588. JohaMBcau (Éloi). Lirres et 
manuscrits. 1858, in-8 br. ] » 

1688. Joursaiivaiilt (baron de). Ma- 
nuscrits, Chartres» hist. des pro* 
YÎBCCS de France, ait héraldi- 
que, etc. 1838, 8 toI. in-8, hr. 
Poc-sànéls. 6 )» 

Le même, d.-rri. ▼. faaTC. 6 > 

1584. La Mésangère. 1881, in-8 
(8,100 numéros). 8 » 

1685. Langlès (L.-M.). 1885, in-8, 
br. (4,800 numéros). 8 » 

1586. La Porte du llieil. In-« br. 
(8,500 numéros). 1 50 
Le même, d.-rel. r. fau. 8 » 

1587. La VelUèrc (duc de)» par G. 
de Buro. 1783» 8 Tel. iaorB^ rel. 
!'• firl. Ponra#. » 



1888. LeUanc. HiBt.de Fnmoe«e<e. 
1789, in-8 t. faure (8,80A nu- 
méros). 8 50 
Le même, ovtfc prta. 6 » 

1589. Letronne (Â..J.). 1849, in-8, 
br. (3.800 numéros). 8 > 

1590. L'Héritier de Bmtelle; bota- 
nique et hist. natur. 1808. — 
Yentenai. 1808, en 1 toI. in-8 
cart. TahU «I prûc. 4 s 

1591. Libri. (Vente par ordra du 
tribunal» 1,800 art.) In-8 br. 
Prit». 8 50 

1598. Libri. Lirres rares. 1857, 
in*8 br. (7.800 numéros). 8 m 

1593;Loais-Philippe.Palais-Rajal et 
château de Neinlly. 1868,8 part. 
in-8 br. 5 .• • 

1594. MalnBai80ll(Biblioth^uedela). 
1889, in-6. 1 85 

1595. Marcel (J.-J.), linguistique. 
Hist. littéraire, etc. 1856, in-S 
(8»0Û0 numéros). 1 50 

1596. JMareschal. Rares et précieux. 
1850, in-8 br. (3,600 numéros). 

8 » 

1697. Mataachelli (rabbé) , de 
Milan. 1846, gr- in-S br. (1,800 
numéros). 1 50 

1698. Rleerman. Bibliothecse Meer- 
maxmie. 8 toI. in-8 br 5 » 

1599. Mérigot, par Guil. Dsbure. 
1800, in-8 rel. Prix (8.800 numé- 
ros). 1 50 

Le môme, br. Pria, 3 > 

1600. MiUin. Irchéologie. 1819, 
in-8 (8.500 numéros). 1 85 

1601. Millon[Ch.). 1841, în-8 d.-rel. 
T. bl. (8,000 numéros). 1 %h 

1608. MiUot. Edit. elzeririeanee. 
réd. par le bibl. Jacob. 1846. 
(1,500 numéros). In-8 br. 8 30 

1603. Mirabeau (1 atné). 1791, in-8. 
TahU el ^ix, 5 > 

1604. Monmercpié. Autographes et 
chartes. 1887, in-8 br. (l,U0O nu* 
méros). 1 TiO 

1605. Monmerqiié. 1851^ in-8 br. 
(3,000 numéros.) 1 60 

1606. Montanm (baron de). (Eize- 
virs.) 1849, in-18. Prim. 8 » 

1607. Mord-Vindé. Livres ivee. 
1888, in*« br. talU el friat. 4 » 
Lenéne, seMpràr. 8 50 

(La fin <H» frochain numéro») 



Nwrdies ^Uiatiou en rente i U librairie A. AUBRY. 

CATALOGUE DES GÉNÉALOGIES 

NOBLESSE DE FRANCE 

l)f laehèes de TArmorml générât de d'HoKier (Parié, i7S8, en 10 vol. 
M(A.), el d'un gnlnd nombre d^ooTrages anciens ci moderoes sur 
TArl MraMIqw», Thistoire de la noblesse, M ordres de cheva- 
lerie» ele. (Ifn vêntê amm friœ marquée.) Pûris^ A. ÂMbir^y 1850 , in-8*. 

0» œteloQmi tert fnT«f é grttailemeiii auaB pettwoBe» qai e» firont 
la dtmuide. (Viant d« pwaîtr«). 



ooTiÀflis ni K. BAnoM» leuMuet* 
txcvBSftiiifS AftcttKoè6«it20B!l dans la tallée d^Orbec; t« édit. 

NOTICE sur le logis abbatial de révoque dé Castres i Caen. Com, 
1845. In-8«, fig. * SO 

AfVMO BiMLMQWo suf les anciene momtnenie tfn Caeo, par' 
MM. R. Mfdèaitt et #-. Douet. OmH, f6i6. IflKt» (rwid noiâbro de 
Hftiree ê'airtsotrfes graféee eti boi:», S » 

M LA LKGISLATI07C DES Gomis iv'ÉAtj... d^ qoellês attlliorations 
Mrail-tïlle susceptibleT suivi d^OBSBRYAtlONS Wlt lM vrais 
f tifOBMBliB prAoTée s«r lée rhremftns. ^eriiw, lftl9< Un vol. 
itt-0, 4 » 

miiei#M »*AieftiotmtB j^e^tiotiB, appliqués ft rentretiee^ la 

décoration et rameublement des égliiei. Cà^, f fKt; Cft vo!. la-8, 
ig.(£']WÙéK 7 » 

MOTiCE BiSTORtQVS sui" tciT fie et tes ffavaux de Ih etlHtl^rd de 
Saint'* Germain^ ar<(héologue et compositeur de mnsique; I8M. 
fo-S. » 75 

FIIL06OPHIB DE LA FROcÉDCRE CIVILE, mémoire sur la réfor- 
mation de la jnstl^^ eotironné par FAcadémle des scicnees morales 
et politiqneâ. t^yhntt^ 485T; tm fort vol. !û-». 8 * 

TIIRBUIL, LE NEUFDOURG, PONT-DC-L' ARCHE, PrOCè^-VerbaUX 

•relléologiques. i8S7» in-O^ /S^nrM m 6ot». l 50 

DftMOLrTiOfr DB L*B1PA«B scnsiiiBvii dti oIbUto de Ift esffbédrale 

d^Évrenx. Paris, i854* « » 50 

PROCES VERBAL dës séances tenues ^ Ëtfônt, en septembre 1845, 

(pour la conservation des monumeots bislori^uee}. Cum, 4845, br. 

iB*-9»à i » 

MrveB Bm&BAP«rQi'B enr Gbarles Vourdoni archéologue. Cœn, 

1856, br. in-8^. » »0 



PUBLICATIONS NOUVELLES. 

En vente chez A. AUBRY : 

La chasse *^ la haie, par M. Peigné DoUconr. ParUj 4858, iii-4, 
cart. non rog. THr9 grand et jplaneh* eOloriéû «n chrom^Xhograflm, 10 • 

Cr«ix de proeeeetom , de eiipietlèree et de carre- 
feu r s , par Léo Droujn , membre 'de 1* Académie des science! , belles- , 
lettres et arts de Bordeaux. BordMiux^ 1858, in-fol. de 16 pages de texte 
et 10 gr. Flanchet grandes à Teau-forte, représ, plos de 83 sujets. 16 • 
Cet ouvrage a été imprimé arec le plus grand soin par M. Goonoiulhou 
pour l'Académie de Bordeaux ; il n'a été tiré qu'à 200 exemplaires. La plus 
grande partie ajant été distribuée, il n'en sera mis qu'un petit nombre 
dans le commerce. 

Neiice sur Pierre de Brach^ poète bordelais du xtx* siècle» 

par Reinbold Dezeimeris, petit in^o, sur beau pap. vélin y orné d'un joli 

portrait graré sur bois d*après Th. de Leu, par Roques, tiré sur pap. <le 

Chine, cart. à l'an^aise en percaline, non rogné. '^ * 

Quelques exempl. br. sur pap. de Hollande. l^ * 

Trèe-Uvailile rementraDce aa Hel par les gentilehommei 

de Lorraine créés depuis Tan 11. DC. X, présentée à Sa Majesté ao mois de 

septembre 1697, par Pillement de Russange. PonJt^Mouuon, 1859. br. 

in-lt, pafitr vergé {Tiré à 150 ewempi.) ^ ^ 

T<e même, papier de couleur. ^ ^ 

■letelre Térltable de œ qui a'est passé à Thoulouie à la finda 

mois d'octobre M. DC. XXXII en la mort de monsieur de Montmorenef 

précédée d'une Notice sur le duc et la duchesse de Montmorenc/. TouIouKi 

Ahadiê, 1859, pet. in-8»> pap. vergé. ^ ^ 

IMetIce i^énéalei^tqne sur la famille de Liringston» LevingitoD ou 

Lériston, par M. L. Maisire. Tonnerre, 1856, br. in-8<>* ^ ^ 

Heecrlptlen da dlptyqae de la Bibliothèque de la ville de Seos, 
par puchalais, Sans, 1856| br. in-8o, ficHmiU. ^ * 

Ciltalei^ae des manascrlte de l'ancienne bibliothèque do cba- 
rl'.re de Sens, et note explicative, par Ph. Salmon. Pturû, Aubry. [Tki à 
50 emempl.) S > 

Ciey;) , I^otice sur sa vie et catalogue détaillé de ses œuvres , par Laurent 
Matheron. Bordeaux, imprima de Gou/nouÛhou, 1858, gr. in-18 br. 9 * 
Étude intéressante sur ce peintre espagnol, aussi célèbre par sesoeo* 
vres que par l'originalité de sa personne et l'excentricité de sa yie- 

Satde da client à la Benrse, suivi d'un Traité de placemeat 
de fonds et d'un tableau indiquant la valeur des monnaies étrangères « paf 
Calemard de La Fayette. Parié, CatteX, 1859, in-18 anglais de 840 pagei- 

% > 

Paris.— Imprimé chex Bonarentore et Docenois, 65, quai des AogustlJis. 



BULLETIN 

DU 

i$aui)uini0te 

Paraissant le 1 " et le i 5 de chaque mois. 

* S* ANHÉE. - {1" •KMESTRB.) 



ixJUMGBft 



Ud numéro pris séparément SQc. 

CHEZ AUQ. AUBRY, LIBRAIRE, RUE DAUPHINE. 16. 

riilCi. Cyoa, Aug. Braa, niebarnie. Uarieille,tti3j. Ilanlii, FelilpM, Lcbau- 
'kir.li>>««,LebrD[Dtii(, l,»acUa. Ang^uUmi , Gobicl, G<ianiiTd.B6rdcaiix,Stutn, 
''{jH , Lamarcbe. Raixi, Brltuil-Binal. Chartru , Peliot-Gnnier. Troy; , 
Btrcj-Koberl. tfili, Loittl?. flaney, Pfiffrr. Lille, Ecgbin, (juarré. Grcnollr, 
■«rie. Toulatut, &.. Abidk. 

jEtkaiwiI' JBr<i.r<'J>i, aenginer. Btrfi'a, A>b«r, Bchr. Itipiif, Biackbaa;, 
A'aM/brJ-i.-Vfin.Bier. ratt^îm^Fuet, £(i(iiIr«i,Birtbjii el Lewdl, Cm^, 
OtAolici. Batlt, SebMiJar. 

1859 



SOMMAIRE DU rtULLËTlN. 

Ift Mal. — A. Cbamàvt. Testament du poète Philippe Desportet.—B. Li 
Hbrxchxr. Le Roman du Mont-Sûnt-Michel- — A. T., Histoire crîtioBe 
des îllètitations judiciaires de la France. — Db La FoNS-MéLicoQ, MÉiielde 
êtân^^têgO^i de la Passion, de U Rénirrection.^SOCiBti bbs BntiD- 
^BiLit D« TOtJRAtlIK, Htatttts ëtpuUicitiont.— NécltOLboijl, A de foo^le- 
tille («up|4<fli«nt)*«^0At Atooitt ▲ plitt «ARqOii. Ourf agesde dlUâistiM|ke, 
Monnaies, Antiquités, Beaux-Arts, etc. (Sifde).— Ouvrages diyers «acieni 
et modernes. — Bibliographie (Suite).— Catalogues de bibliothèques parti- 
culières oeio Uê fHn ifin). Histoire générale des Tilles et prorinoet de 
France. — Champagne.— Publications KonTBX.i.B8. Miracles de la SainW- 
Vierge. — Très-humble remoniranoe au Roi par les gentilshommes ^ 
Lorraine. — Numismatique papale. — Lettres sur les richesses historiques de 
la Bourgogne, etc. 



LA CORRESPONDANCE LÎtttRAIRE, ruBLiÉs parLcd. Lalakhi. 

SointAïai pv si<» nu 6 icai. 

CHBOiitQUBy par Eud. Lalànoe. L'fle d^Alénie, comédie inédite 4e Regnard.— 
L. DB Roncbaud, œuvres iàêdites dé Maine de Biran. — F. buboer. —Ha 
critique d*Horace.--P. âXiman.— Peerckamp. — Or. tf% Bouzbt. he Ca- 
poralisme en Prusse.-^C^. MaSSon. Nouvelles littéraires de la Grande-Bre* 
tagne. » J&itVRBs mouvbaùx. Laurent Pichat, Poésies. — Btdlëtiii Bibliogra- 
phique. — Revne ThéAtràl».— Gorrespondance.-— Publiôationa noaTelles. 



ÊtAt DES VENTES. 

18-21 mai.— Collection de lettres autographes, manuscrits^ docaments 
historiques, etc. (650 numéroi), if« Fwrot^ eommisêmré'ffUmir. 
Laver dît ^ expert, • 

16-31 mai.— Livres anciens, rares et curieux, composant la bi- 
bliotl^ue de M. Bergeret, membre de la Société des bibliophiles 
LyonMs. (2« et 5* parties) 2948 numéros. J. Techener^ libraire. 

30 mai-U juin.— Livres anciens et modernes de la bibliothàque de iet 
M. Gh. Guenoux. 2555 numéros. Franck, libraire. 



i 



EN DISTRIBUTION r 

CATALOGUE DE LlVRElS 

Provenant de la Bibliothèque de M. BENTINGK DE VAl 
(Grand-Duché d'Oidembourg), dont la vente aura lieu , rne 
Bons-Enfants^ 28, les 25 et 26 Mfti. M* Boussaton, coi 
priseui*. — ^Aubry, libraire. 



batiétiB bibiiogra|il|tqiic0. 



Vcëiémeki dû poète Philippe Desportee^ 

àbb^ de TiroD , de Bonport , etc. 

MùA dhtr meniieur Aubrf , 

îdd !é Ustànieitf do Desportes dont Je -vour. ai eniretena dans mes der> 
Éltm MttBé Ce dernier Acte de U tie d'au de iioë vieax pomés firaâçàië ^ 
iat ir o w o trop taalHiémteuri poar n'être pas publié. On t^erra, par cette- pièce, 
oambiea de poète bien rente ^ te souciait peu de la propriété littéraire de%eè 
OMTres, dont le pnblic et les' libraires devaient jouir seols sans doute, puiv- 
^ dans son testament Desportes ne prend aucune disposition à ce sujet. 
Û 1*7 est même pas question de sa bibliothèque. 

Plâippe Desportes ^ Comme on sait, naquit à CbAi-tres en 1540. II. fui . 
fabsrd attÉCiié à un éréqUe qui l'emmena^ Rome où il apprit parfaitement 
liialien ) de retonc en France^ il sairit en Péiogne le duo d' Anjou « Ce priAoé» 
àsvena roi de France soos le nom de Henri JLXI, combla Philippe Desportee 
^binfaits; il loi donna les abbajes de Tiron, de Joaaphat, de Bonport et 
jlasiears antres bénéfices qui élevèrent son revenu à 10,000 ^us, Après la 
Bort de Henri 111, il se fit ligueur par attachement pour l'amiral de Villars, 
Mis il obtînt eoeuiteramitié de Henri IV, en coâtribuant à soufnettre U 
Hmiiidie à l'obéisMiice de ee prince. 

On^ % de Ini des poésies galantes et chrétiennes, qui ont en diverses édi- 
tions f Phihppe Desportea mourut dans son abbaje de Bonport le 5 ootojbre 
1606, âgé de soixante ans passés. ^ 

Lâpièee qui soit est tirée des archives du grefie du tribunal civil de Lou- 
vIiNy eà ae tronveut réunis beaucoup de titres des anciennes jurididictions 
èi fmêH^Arç^t prte de laquelle ville se trouvait l'abbaye de Bonport. 

Alph. CstASSAfïr. 

TESTAMfiiMT* 

ATOQsoBtuquy ces présentes lettres verront ou orront le gardé 
Al 8ôel aux obligations de la viconté du Pont-de-l'Arche, saldt. Sça- 
Wr faisons que par devant Noël Pappeil et Thomas Liard^ tabellions 

^18 Roy , nostre sire , en la ville ei viconté du Ponl-de-r Arche, 
dad. lieu» pais de Normcndie , bailliaige de Rouen; Au nom de 
Rea» amen. Fat présent Philippes Despories, natif de Chartres, aagè 
bwixaote ans, ou environ, sain d'entendement, mais malade de 
orpg, Aant au logis de Bon-port , lequel a déclaré que c'est icy sa 
llrnîère voilonté pour estre exécutée quant il plaira à Dieu le retirer 
lee monde, a faict, nommé, dicfé et ordonné en la présence de nous 
lions, sas-nommés, et des téraoings cy apprès desnommés, son 
int et dernière vollonlé, selon qu'il ensuict de sa propre bou- 
fremièrement : Je veux estre enterré à Bon-Pori, et donne au 
et religieux la maison que j'ay à Griquebeuf sur Saine , appar- 
et dépendances dMcelles, à la charge qu'ilz diront toiis Jeï 



176 BOLUcnn ou «ooqoiiiistb. 

ans, le jour de mon dteedz ces deux speaulmes (sic ) Qumn ëiUeia 
taèfmactfki tua et Letatui sumin his que dicta tunl pour touUflScbar- 
ges. Je laisse à mes héritiers les biens quy me sont venus par suooes- 
siODS paternel et maternel, et l^s partz que J*ay acquises d*euli en 
Testât qu'elz sont à présent. Je donne tous mes biens à moa frète f 
monsieur de Venilles, tant meubles, acquestz et conquestz, aux char- 
ges et conditions qui ensuyrent : premièrement, Je veax que ma 
soBur Régnier demeure quitte et deschargée de Tobligation de dix 
sept cents tant d^escus qu*elle doibt, sur laquelle somnie elle m*a 
payé quatre cents escus dont elle n'a retiré quittance que de trqis 
eentz escus, et du terme de sainct Jehan depuis escheu qu*eile ne 
doibt, ensemble de tout le mauiment qu*eUe a eub de mon bien jua- 
quea au jour de mon décedz , et ce moyennant qu^elle baille mille 
livres à la fille aisnée de ma sœur du Pallais , et cinq centz livres à la 
Ûle aisnée Dupont Girard , au lieu de cent escus que j^aurais cy de-* 
vant promis à lad. fille aisnée de ma sœur du Pallais. De deux cttitz 
livres de rentes que me doibt Guillemme Baif, j*eo donne cent livras à 
Philippe Baif sa fille, et les aultres cent livres à ces aultres enffaas ét- 
ions les arréraiges aud. Guillemme Baif, leur père; plus je iuy donne 
une obligatiû^ de deux centz escus de feu monsieur Baif et madame 
Patour, sa mère, que j*ay paiée pour eux. Je donne à mon nepveu 
Guillemin le jeune, trois mil livres et le droict de quinze deniers pour 
minot de séel que J'ay sur les greniers à séel du Pont-^le-rArdie. Je 
prie mon frère, monsieur de Beuvilles, de paier Jehan Busquet de 
eent escus de ses gaiges qui lui sont deubz , et au prorata jusquee atn 
Jour de mon déceA Je donne cent escus à monsieur Castel pour les 
services qu*il m'a taictz en ceste présente année, oullre ses gaig.es.'De 
deux centz escus de rente que j*ai sur les greniers de Normendie fea 
donne cent escus à ma nièpce Anne Guillemin , femme de monsieur 
Uorin. Je donne deux mille livres à Durand Baudoin , mil livras à 
Jehan Roux, mqp homme de chambre, et dix escus de rente que J'ay 
sur le greCQer de Tostes avec tous les arréraiges aud. le Roux, ensem- 
ble tous mes accoustrementz hors mis ceulx qu*il plaira à mon firèrs 
se réserver. Je laisse à mon nepveu de Ghampront tous mes meublés 
de bois quy sont en ma maison où je demeure à Paris, et ustanciUes 
de cuisine hors mis la vaisselle d'argent, et prie mon frère de Iuy £aiie 
part de quelques meubles pour Raccommoder en ladicte maison. Je 
laisse à la bonne femme Françoise deux escus par mois, sa vie du* 
rand. i'ay cy devant donné six centz écus de rente à Philijyes' Des* 
portes» ainsi que saict mon frère, je le prie de les assurer du mieux 
qu'il le poura sur tout mon bien , et ravoir pour reconunandé. Je 
laisse à monsieur le Mareschal, conseiller en la court de parlement 
de Paris, mon saphix bleu et ma grande.. .. d'Anvers pour tcsmoi* 
gnaige d'amitié, et le prie d'estre l'exécuteur de mon présent testa* 
ment. Tous mes communs serviteurs seront paies de tous les gaiget 
qui leur sont deubz jusques au Jour de mon décedz, et de trois moie 



A. ACBIIT, LIVRAIHB, A PÂK». ^fî 

fttittkaSgftf, chacun recommaDdant mon âide à Dieii lequel Je prie 
ifoir pitié de moy par rintercession de son fils unique Jésus C^rkH 
notre rédempteur, amen. Et pour le regard des aulmones que je Teu 
«Bbe (hîctes aux pauvres , je m'en rapporte à mon fjrère qui en fera 
Mkm sa conscience. Après lequel testament ainsy nommé et dleté 
comme dessus de sa propre bouche luy en avons falct lecture de mot 
ipprôd aaltre, présents les témoings cy après, quy à dict de leschef et 
dMaré estre telle sa dernière voUonté, et veult et entend qu*il soie! 
tinsy exécutté, promettant ledict sieur testateur avoir tout le contenu 
ey dessus pour agréable, ferme ^ stable ainsy que dict est; et depuis 
ledict sieur testateur adiot avoir oublié à dîspoaser de ce quy ensuict, 
tesavoir qu'il donne à son petit laquais Chambrelin la somme de 
«Hzaote quinze livres pour luy avoir ce quy luy sera nécessère et 
foe Ton rende une promesse de la somme de soixante douze livres 
foedoibt Jacque de Saint-Pierre, oncle du petit Guillemme que Ton 
appelle Marmiton, laquelle somme de soixante douze livres il donne 
ittdict petit Guillemme pour luy aider à le mestre en mestier. Présens 
nobles hommes M'« Guillemme Ldson, médecin onUnaire du Roy* 
demeurant en la ville de Paris, rue des Marmouzetz en la Cité; et 
Charles Bras nft Fer docteur en médecine, demeurant en la ville de 
Roaen, paroisse de Saint-L6, du présent estant audict lieu de Bon* 
^» quy ont avec ledit sieur et nous singné à la notte et minutie de 
ns présentes, suyvànt Tesdict et ordonnance du Roy, nostre dict sel- 
ipeur. Ce fut faict et passé audict lieu de Bon-Port, Tan de grâce mil 
.six cent six, le samedy dernier jour de septembre, sur les dix heures 
du matin. Ainsi singné Pippbil et Liàkd et scellé. Enfin duquel testa* 
iMrt eont escriplz trois insinuations d'icelluy. 

m ■ 

Ee r^maa dis lloiat*Saiiit*IHIcliel , 

PoUié p«r Franciaqne Miohel, avec nu gloMaire^ 

• M. Francisque Michel vient de rendre un nouveau service ft la 

VMiDeJiltératore de la France par cette publication. Il a ajouté une ' 

pouvelle oeuvre à celles d*une province si riche en ce genre, et une 

illustration à TAvranchin , dont ce poème est le principal monument 

littéraire. Le Mont-^nt-Bftichel, déjà si illustre, s'éclaire d'une nouvelle 

lumière avec ce poème composé dans ses murs, dans le xii« siècle» 

ptr un de ses moines, Guillaume de Saint-Paier, sous le plus illustre 

I de seAbbés, Robert du Mont ou de Torigny. Uédileur a fait cette pu- 

^Meation d'une manière digne de sa science et son texte ne laisse 

^presque rien à désirer. Il n*en est pas ainsi de son Glossaire, sur 

|;]eqod je désire présenter quelquesobservations,qui, du reste, ne 

Ifouvaient peat-étre être faite que par une personne de la localité, un 

r 'Un Tol. gr. iii-43 allonge, tiré 1^ petit nombre.sor pa^^r yetgé; Oaco. 
vipr.Hafdel. Paris, Aobr^-. . ' * 



:f78 iOLLSTIlf 90 BODQinilllTI. 

. p^u initiée au patpis local et à Tbistoire de la faœeuMf abbaye, lé eroia 
9u*il résultera de ces observations que les monument^ proTimnaiix de 
notre vieille langue exigent pour leur intelligence et leur correcîtop» 
^a connaiss^noe : i« du patois Ipcal, %*" de la topogipapbie et ^islaire 
)0Q^lea« Les lacunes ou les erreurs du Glosaire de Mi Uipbel TieonMt 
d^ ce ^u'il ne remplissait pas cette double condiMoRr 

i^ parlerai à peine d*une inadvertance qui s'eat gUçs4o dana l-4Br 
t«irprétation de ce passage, où rtnnûu signifie ramm etpqn fAmil • 

La tomée 
De latin iote et ordepée 
Par rein romiens. V. 11. 

Du reste le manuscrit du Musée britannique écrit Romiem, 

n y a un curieux passage où cherche semble tout d*abord» comme 

Ta pensé Péditeur, signifier église et représenter le germani({ue kirke 

et Tangiais ehurck, 

JoDchier deTeint 4edeDS le cor 
De la cherche, l'erièré calt; 
L octroi» ne la neifdel mestier, 
Gel n'fltt pa« de lor métier. 

Cependant, il est évident qu^icl cherche désigne non pas réglfgç, 
mais une partie, comme les termes qui précèdent et qui suivent. Quel 
' en est donc le sens? le crois le trouver dans le cartulàire d*une cathé- 
drale voisine, celle de Coutances ou circata^ defvenu plus tard la G$reUe, 
désigne ce qu'on appelle aujourd'hui Tabside ou lourdes chapelles. 
L^éditeur cite comme un mot inconnu chez du v. 900* Voici le m^ 
' sage : 

Smprès aont 
Li chaDdelebre, oh esteient 4|| 

Fichie li chierge qui ardeient 
Derrière ches le textes aloent 
D-or e d'argent qui moit peaoieiit. 

Ce qui veut dire : c Derrière ceux-ci, c*est-à-4ire )es cbaiid^Uers, 
allaient les évangiles d'or et d'argent. L§ mot ch§i ^ tfOttv^ wpli- 
f|ié six vers plus loin : 

lievestu sunt od caz li moine. 

Et en patois avranchinais on dit encore chèie-âiiionT ceuptHû, 
XH'vfi est-il bien une exclamation. Wace remploie dans le Sfut ; 

Diva, font- ils,' Frolles, qae faiaf 

On trouve : < Diva, fols bergiers » dans une cbanson de P. i% Cor- 
bie. On trouve encore ce mot dans notre poème, v. 301 at 990S. Une 
autre inierprétaUoq qui par une exclamation ou par Dame I oomoie 
dit Roquefort, est beaucoup plus probal^e. Dans la copie du manus- 
erit'du Httseam britannique que j'ai sous iaa yeux, dwa est éerlt di va. 



«*«a(Tftr#M ^^t y^ lo ^^f (Hf^ au laUn- Orr dan» IPU9 1^ pas cU^v 
fitlH )0q)tû>^ pDtre 4ao^ ype phrase iatf rro^aUv^ et notre poêm^ m- 

«499il<^mo ç^ ^pUpatipQ pour m mo^^mwi ^^li>]^bï^ ; 

Bî, oolibeH, por qiui Teniét ▼. Mi8. 

Li crocerona teHié irill«rei 

Ci dMDMr noi m «igaifit pa» « («iUé en trèflo» » mm trtfde,4li 

latin iHl^ioriiM. 

Les coutumes de Guernesey, t. ft445 et euHr. ofRrent une redevance 



dite méktgêj iaconnae à Téditeur et à du Gan|[e» qui 4ît t PreutaUêy têd 
incêitœ nUM no(îom«. Ke serait-ee pas la <joutume perçue sur les 

BockfioU^ soi'vi de « Neirun et Grapout, » B^a rien d'embarras- 
SJUQt pour ceux qui connaissent les chartes du Mont, où sont fréquem- 
igoent cités lé$ lois (Bocheals) de Grapout et Neirun. Togne, du même 
F^ssàgey que rëditeur déclaré inconnu, est sans doute le Tonlieu, îe 
thékmêuin de la charte d'où ces détails sont tirés : eum stagna et thèio-' 
iieo. L*Aserant du y. 2S84 porterait avec lui son sens et son étymologiè, 
slié^l'èçrlt c la serunt v le soir, expression très-usitée en Norman- 
die. 6^à|Ueur$v il est ainsi écrit dans le manuscrit du Musée brl- 



î^ forme lennen du v. 1746, n^embarfasse que par la manière, 
tetiBllj^.èsi écrite; Ifsez : c l'en en (l'on en). » Chanée est le cohtenu 
d'une eiàfie^ cruche en normand et en anglais. ' 

D était difficile à M. Francisque Mioliel d'éviter la plupart de ees 
erreurs; ce n*est qu'à notre position que nous rapportons Tavantage 
de lés avoir signalées en vue d'une réédition, qui ne saurait manquer 
dVoir lieu, l'ouvrage ayant été tiré à un petit nombre d'exemplaires. 
il. Michel eéX assez fort pour supporter ces observations et nous n*a- 
^^8 eu d^autre prétention qile de travailler à urie nouvelle édition. 

EDOUARD Lb -HfiRlCHEa. 



fel Pf «HlCftd^ J79»ï^ 184», J^9,T ^. nrvw DB BmuvoiR. préfi4e^t à 

i^qpnr jwp4i^e49 9o^rnm^ f^m, lH»i9^ i&^i). in-ao d^ 63û pK, 

Gelivç^ est autant à l'adresse des gens de lettres et des honimes du 

moD^ que -des magistrats; l'établissemeru judiciaire étaDt l'un des 

'plus importants rouages sociaux, Texposé de ce qui a été 'proposé et 

essayé à cet- égard depuis 17B9, et de ce qui esH resté de tout cela 

«tt dSitf pjrand intérêt. 



280 BOLLBTIH DU IIOUQCUIISTB, 

On sait avec quelle incroyable témérité TAssemblée constituante se 
plaisait à tont détruire : M. le président Hyver la montre à Tceuvre 
arec habileté, résume d'une manière nette; saisissante, ses longs et 
éloquents débats ; Tabsucde système du jury en matière civile ne pré- 
vaut point malgré les efforts combinés de Barnave, de Lameth et de 
Sieyès; mais, en haine du pouvoir royal, la fortune et rhonneûr des 
citoyens sont remis à des juges élus, sans contrôle aucun, dans 
toutes les petites villes du royaume, et la peur des parlements, la pear 
de Taristocratie, fait qu'on ne place pas même au-dessus d^eux des 
tribunaux supérieurs; ils seront juges d'appel les uns des autres. 

La Constituante est plus heureuse dans rétablissement de la justice 
'Criminelle ; elle iréCt pour ainsi dire« et avec habileté, la juridictiOQ 
correctionnelle; elle substitue à l'arbitraire absolu dans la définitioa 
de ce qui était punissable et dans la mesure de la peine, des classi- 
fications précises correspondant à une échelle de peines; aprôs un 
long effort, elle arrive à organiser le débat oral et public, et le juge- 
ment par jurés en matière criminelle; enfin, la cour de cassation sort 
de ses décrets puissante et ce qu'elle est restée. Tout cela est présenté 
avec méthode et rapidité, les citations sont heureuses, et U critique 
ferme. 

Sous la Convention il n'y avait en fait de justice que le tribunal 
révolutionnaire; le chapitre que M. Hyver y consacre est dramatiq[ue; 
on voit Danton en presser rétablissement, malgré les Girondins, avec 
une sauvage éloquence; et en lisant le verdict de condamnation de 
son atroce pourvoyeur Fouquier-Tinville, on apprend avec stupéCac- 
tion qtiil avait proposé de saigner, les condamnés pour affaiblir U eo«H 
rage qui les accompagnait jusqu'à la mort. 

Sous le Consulat, l'auteur respire : « Dans ces beaux tempsdu Gon* 
« sulat, dit-il, chaque> jour est marqué au Bulletin des Lois par une 
c mesure d'ordre, par une réorganisation, par un bienfait social» » 
et il montre TEmpereur, secondé par son admirable conseil-d*État« 
revenant, sauf la vénalité, à notre établissement judiciaire andea» 
en retenant toutefois ce qu'il y avait de praticable dans les innovm- 
tions révolutionnaires, et notamment le jury au grand criminel. 

Quant à la Restauration, ses ministres,M. de Peyronnet notamment, 
eurent le mérite de conserver et de féconder^ par un personnel bien 
choisi, l'établissement impérial. La magistrature gagna beaucoup 
pendant ces quinze ans ; mais les institutions et les hommes s^amoin* 
drirent sous le gouvernement qui suivit. 

Enfin, dans un dernier chapitre, daté du 14 août 4848, M. le pré- 
sident Hyver attaquait sans merci tout ce que les faiseurs du momeDi 
proposaient d^innovations funestes ou ridicules; ainsi il montrait 
qu'avec un jury au civil, au correctionel et au criminel, plus de sept 
mille jurés seraient de service chaque jour. « Avec une pareille cha^ige, 
< ajoutait-il, qui désormais. voudra savoir lire et écrire en français? » 

En effet, fâ liberté et la faculté d'appréciation font surtout le ioâérite 



A. AtJBKT, LIBKAIBK, À PABlS. 281 

(le cet ouvrage, ainsi que M. le garde des sceaux deRoyer voulait bien 
le reconnaître dans une note de Fun de ses discours de rentrée, et 
s'il a passé inaperçu au milieu de nos troubles* il doit au]Ourd*bui 
reprendre faveur et fournira des enseignements utiles pour le projet 
deiéfbrme et de réduction de la magistrature. 

A. T. 



■e«»e» de mmiut Gréiroire, de la PasaIob» de la 

R^aarpection, otc, demandées par des tesUtears Yaleneieiiiimt da 
zn* sièoie. 

A Monsieur A. Aiibry, directeur du Bulletin du Bouquiniste. 
Monsieur le Directeur, 

%y a peu de temps, je terminais l'article que j'avais consacré aox 
legs délivres de prières et de manuscrits, arlicle que vous ave2 bien 
Toultt insérer dans le numéro du 45 mars, en mentionnant les messes 
de la Passion, de la Résurrection, etc., demandées par une testa- 
trice^ 

Or, les missels, les rituels, les bréviaires, renfermant presque ton- 
jours toutes les messes alors célébrées, j*ai pensé que les documenta 
qui suiventpourraient intéresser les bibliophiles, à même de consulter 
ces précieux monuments du passé,, surtout s'ils y retrouvaient la 
plupart de ces messes. 

A quelle époque remonte ce pieux usage? Je l'ignore, car oe détir 
o'est exprimé pour la première fois que par Marie Cappeau, qui. de- 
mande (1500) XLV messes, « que l'on dit messes de saint Grégoire' » 

Trè»-longtemps après fl522), demoiselle Jacque Ricquier demande 
six messes, « condist de saint Grégoire, lesquelles se commencent à 
dire le premier mardy après le trespas des personnes, » pour les devoir 
. poursieuyr et finir le dimence en sieuvant ledit mardy. 

En 1594, Jenne le Mesureur désire que les religieux de l'église Saint- 
Jehan» où elle sera enterrée (à moins que Dieu ne l'appelle de la ma- 
ladie (la peste), qu'il ne veuUel célèbrent trois messes sollempnelles le 
jour de son principal service, et les sept jours en suivant c sept messes 
de saint Grégoire. > 



' Voj. ei-dessus, p. 163. — Je joint ici un petit errata pour cet article. 
Page 160, lig. 16, au lieu de pomy, lisez parwy,— lig. 90, au lieu de do§m\ 
lisez yiloffie; — lig. 33, au lieu de ici, lisez au**t;r- Jig. 39^ au lieu de si 
Inexa. — Page 161, lig. 3, eu lieu de sous, libez dous ; — lig. 43, au lieu de 

siasiMiMna^ lisez m« summe; — Jig. 44, au lieu do gentenses, lisez, S9niens«$. 

Page 152, lig. 1, au heu de les, lisez as; — lig U, au lieu de mosalUiéê, lisez 
^meraUêiée ;— lig. 42, au lieu de délira, litiez délitpe, — Page 163, lîg. 14 ^^ 
Kea de eji-Utule, lisez irUitule. * 

Sans doute parce que 1 ou pensait alors que saint Grégoire araii épargné 
à Trajan les peines éternelles, en intercédant pour lui. ( Voy. la Légêndf dorée 
t. U, p. 42 et^oiv., éd. C Gosselin.) 

10, 



28Î BUIXITIH DO BOUQUIKIin. 

Çn 1800, Jehwi de Tonrnay , marchand de sayes, vodt < qua le nuyi 
â6 son sertice Ton lui chante et die vespres des mors elwgilles, 
h noef lichon§ ; » le jour de son serTice que l'on die « les meases de 
saint Esperit, Nostre Dame, » les grandes commandasses, et, pour la 
fin, messe de Requiem, avoecq les solemnilez y appertenans. 

De son côté, Marye Wyarl désire (i547) que Ton célèbre incontinent 
son trespas, « sepi jours durans, tous les jours, une messe que Ton 
dist les sept messes de la Passion. » 

€ Ces sepi messes de la Passion « noua remettent en némoire 
l'cauvre remarquable d'un habile calUgraphe lillois du iv« siècle 
(Pierrarl Prévost), œuvre pour laquelle on alloue riii liv. ^ni s-» «^ 
que le comptable décrit (Uîl) comme suit : Ung crucefis aoumé de 
pluiseurs ymages dorées et ouvrées de pluiseurs coulleurs, avoec les 
Vil Postions et Résurrection, Penlecoiste, et les quatre Euvagélistes, 
et ce assis ou millieu de quatre Buvagilles escriptes par lui de 99^ 
lettres briaiés et enluminées d'atur» et ce collô sur unggraud tablel 
dabos, elles bordures d'icellui tablel coulouréeade vermillon. ' » 

Bn 4$i9» Gobert le Vel ordonne ainsi la pompe de ses Obsèques: 
le jour de son service, trois basses messes, c Tune de la Passion, 
Vautra de la Résurrection, et le tierch de ttqui^m, » a^eoq six anllres 
me8sasdelaPa88ion,»etdeJouràaultre,presteraeDt,soodiisenrieefalt. 

Quant h Claude Danchon, pbre, il demande qu'en réglise où ii sera 
enterré, soit célébrée, le jour de ses obsesques, une messe basse >qse 
lors de son principal service, soient célébrées trois grandi m«s»« 
chantées : si comme une des trespassés , une de Nostre Dame 
et une du Sainct Esperit. » Aussy que ledit jour du scrvioe,» soient 
encoirea dictes et célébrées quattre met^ses de la Passion de Mostre 
Seigneur. » 

Pour « la messe de la Résurrecticn, » Jehenne Pèlerin désigne le 
dimanche, puisqu'elle ordonne (1549) que le dimanche prochain aiurès 
son trespas, lui soit faict, dict et célébré « une messe de la RôsunwtioD 
deNoslre Seigneur »; le lundy ensieuvant, une messe des trespaas^. 
et « çincq messes de la Passion », pour commenehier ycelles le.manlf 
après sondit trespas. 

U était, en effet, formellement défendu de ehanter le dimancbeâts 
messes de rtquiem, comme le constate une curieuse lettre des cha- 
noines de la Saiote-Ghapelle de Savoie, à Marguerite d'Autriche. 
lA ^oici : 

itt janvier 1508 V. s.) «Nostre très-redoublce dame, tant et si très- 
humblement que fere pouvons, nous recommandons à vostre bpnn® 
gt&ce. 

« Nosire très-redoubtée dame, apprès tant de granda biens qQ6 
TOUS a pieu nous fere, comme de ouffi ir une châsse d'argeant dourett 
de irès-grando exlime et valltur, ordonnée pour repouser le trôs-prt- 

' Aroh. 4e l'bétd de ville 4e Lille, rcg. aui cem}>t«t« 



1 

A. AUIM, LIBEÀIIB, A PA1I8. fgS 

OfVlxsainctffiap; aussy de nous aTOir donné chasubles, darma- 
bqm et drairt? d'amel fricé et d^aullree, eosemble deux cbappes de 
vellour nojr, et le grand tableau de Noetre Dainepainct, de mnd Drix 
et merveilleuse beauKô. Persévérant de bien enmieulx, dernièrement 
« vof tre grftce. vous a pieu nous donner et esig^ir troys mille flo-' 
lias, roonnoye de Savoye, lesqueulx nous debvoil payer vostre tréso- 
rier de Breysse, i deux termes desja passez, comme se conste par voz 
toUrps pateotes» lesquelles vous envoyons pour les renfforcer si 
Tostrebon plaisir es», de sorte que puissions obtenir poyemenldesdis 
liois mille florins, le plus brefz qu'il vous plaira, pour les emoloier 
eobûonM rentes, qu'avons à main, en descharge de vosire irrandô 
messe de reqmem, laquelle a été célébrée à'dyacre et soubdîacrc oar 
lûxi^banof nés, conlinuellement, depuis le jour que vostre diite chassa 
moftêm. ainsi qu'en sommes tenus et obliges, au remède de l'âme 
^ feu nostre très-redoubté seigneur, monseigneur Philibert, duc de 
Sivoye, Que Dieu absolve. ¥1 vous a pieu de nouveau que nous oblî 
VOUB, mïlw leeontewi Û910Z dittes lettres, laquello chouse ferons de 
îrts-bon emxh à cause des grands et innumérables biens que nous 
4ÎÛÇ faids. El, pour ce faire, nous vous envoyons le double dudictou- 
Wgé, pour y addir et diminuer tout ainsi que vostre bon plaisir sera 
10QS sappliafit très^humUement qu'il vous plaise avoir esgard aux 
taDMa et anciennes coustumes des esglises universelles, tant calhé- 
infeis ^pM coliégiallec, ausquelies jamais ne se chante messe fondée 
pour les trespassés, les dymenches et jours de festes doubles et 
«oilesipiies; mais occupent lelzjours à donner louenge à Dieu et à sa 
tfofietsf mère, et gloire triumphante au sainct duquel on faicl l'of- 
fice, sans mesler requiem avec le ghria fairi. Ne pour ce ne laissent-y Iz 
IlieiiiE jours de rendre leur debvoir, en leurs oraisons et messes 
P» toi» eenlx «t celles ausqueulx ylz sont tenus et obligez de prier' 
iroas voue supplions très-humblement qu'il vous plaise avoir agréable 
m ftaBi#ns ainsi qoe toutes aullres esgiises font. Et sur ce et toutes 
«fîtes choses nous auuider et commander voz bons plaisirs pour 4 
Milx obéir de tout nostre pouvoir, à Talde de Nostre Seigneur, le- 
ÇBd joamellement prions, nostre trôs-redoubtée dame, qu'il vous 
*itt v«i 4rè»-haulx et lrès*nobles désirs, et très-bonne vie et loncup 
l^Chambérf , ce xv de janvier. ^ 

• ¥itt très-humbles et très-obéissantz serviteurs et orateurs ks 
chanoines ei chappitre de vosire saincte chapelle de Savoye. ' 
m k iXostre très^redoublée dame 1 . » . 
En law, Anne Marielle, jeune Ûllo, « sa frahce* femme, noQ eslaote 
«inique «main burnie » (tutelle), demande que son corp^ sott porté 
«I s^Qltore^ sans faire « nulle beubance de boupeaux » ^boufuM) 



""T^wrrwnn-B^i»»^,, 



' ÀTch. gën. du Nord, corretp. gdn. • 

•ftl iâ24. W19 vouM ÈÊBê «OiuKf, Otllitite Suceany, di| an'âlla «t la 
nnlis 9% hbro penosn», « non bridée de marit ny d'tnfintf. % * 



t%À BULLETIN DU BOUQUlMfTE« 

ot que, pour le salut de sa poure âme, luy soit dict, le p1u8t6t après 
son priQcipal service, « six messes de la Passion de Nostre Seigneur 
et une de sa saincte Résurrection, avecq ung trentel (trentaine) de 

messes. » 

L'annéti suivantoii570), le chanoine Jehan C;iardon veut qu'à ses 
obsèques il y ait ^aire torses et chirons, aussy soit distribuet à 
chascun de mess, de chapiltre de la salle le Comte, y estans présens, 
deux solz; aux ricaires et chapelain, et ciercq de sainct Géry, aussy 
chascun deux solz. 

Le jour du service se chantera trois messes : l'une du Saint Esperit, 
« et Tautre de Nostre Dame. •, la troisiesme de requiem^ puis < ciDcq 
messes de la Passion et une de la Résurrection. » 

Sy sera délivré à chaâcun des célébrants dix solz ; à chascun de 
mess, de chapitre, un s.; à chascun diacles et souhdiaoes, deux 
solz ; aux enfans d'escolle à souplis >, chascun vi d. 

« Au retour dudict service, les exécuteurs [du testament] aprestê- 
ront le disner pour mess, et pour ceulx quy aulront esté priants. • 

Avant de terminer, permettez-moi, monsieur le directeur, d'em- 
prunter à«un compte de la recette générale des ducs de Bourgogne on 
document qui, en même temps qu'il nous fera connaître une fonda- 
tion de Philippe le Bon, digne des plus beaux jours du christianisme, 
pourra peut-être nous autoriser à donner une date beaucoup plus aq^ 
cieone au pieux usage de célébrer pour les défunts des messes de la 
Passion. 

Nous y lisons (t 430) : A M* Simon, « pour une messe qui se dit oonti- 
nvelement à Lille, depuis la bataille d'Aziûcourt S et après ycelle od 
lit la Passion, » C pour ceste année. 

Le comptable qui, en 1436, ne porte plus en dépenses que im 1. xiui, 
nous apprend que cette messe était dite chaque semaine, le vendredi, 
dans la chapelle de Saint-Michiel, lez Thostel du duc, à Lille'. 

Peu d'années avant de livrer notre grande Jeanne d'Arc aux Anglais, 
Philippe le Bon s'était, il est vrai, montré fervent chrétien durant la 
semaine de l'immense douleur, comme le constate le document sni* 
vant : 

(U2i). Pour xxui aulnes de toiile que mess. Jehan Desforges, 
aumosnieret premier chappeilain de MDS., a prins et acheté pour 
faire devantaulx pour MDS., ses premier chambelan, confesseur, 

f NoQi lisons dans le ms. n» 26 de la Bibl. de Lille, que le champ où fc 
donna cette bataille, estoit nouvellementseméde blet. Et plus loin : '^ Lef 
paisans de Ternois de environ la bataille detpoullèrent et luttèrent les mon, 
et hearânt grant butin et grant aquesie- — £t de toutes les terres, TÎUet et 
viUaiges, bien peu en j a que les seigneurs d*icelles ne soient ylleucdemoré 
mort, et là fu nombre plus de z>n hommes, dont le plus grant parttn estoient 
nobles. > (Fol. VIII", T'.) » 

'Arck. gôn. du Nord, reg. aux oompU». Consul t. aussi M. GaAtrà, 
rapport, p. 907, 



A AUBftf , LlKAAnLl, A rAftlft^ 2«^ 



fourrier, fruitier et ycellni son aumosoier , pour administrer et 
ao mandé que, le jonr dn jendy saint • an CCCCXXIin, ycellQî Ifi. ist 
en sa ville de Hesdin, pour el en révérence delà sainte Cêoe deHostne 
Seigneur, ainsi que chascnn an yl a accoastnmé de Uire à tel jour, et, 
pour essuer les mains et les pies des mi poores estans audit Handé, 
àv*raulne, val. cxv*^ 

Croyez, monsieur le directeur, à la hante oonsidéFationaYeclaqQeya 
iW rhonoeur d'être 

Votre tont dévoné serriteor. 

Dl LA FflBS-MttlC0C(^ 

Raismes (Nord), lo tO daib 1850. 



SOCIÉTÉ DES BIBUOPHILES DE TOURAINE *. 

La Société dis Bibliophilis ni TouEAniB est oonstituée dans le bat 
de publier, àTaide des presses de M. Marne, des ouvrages inédits on 
Tares, offrant un intérêt historique ou littéraire, et relatifs à la Ton* 
raine. Elle espère que toutes ses publications ne laisseront rien à dé- 
ârer sous le rapport de la correction des textes et de la nerfection 
typographique. 

U SocifiTÉ se compose de vingt<cinq membres titulaires et de 
inembres adhérents. Elle se réuuii au moins une fois chaque année. 
* EUe est régie par le Comité de publication^ formé de dix membres et 
nommé pour cinq ans. Les membres titulaires seuls concourent à 
réleclion du Président, du Vice-Président, du Secrétaire et des autres 
membres du Comité. 

Tous les membres s'engagent à prendre un exemplaire des ouvrages 
<ie la Société, au prix fixé par le Comité, diaprés l'étendue de chaque 
Tobme. lis ont droit à un exemplaire de choix, et ils peuvent proposer 
Itpablication de liyres préparés par leurs soins pour l'impression. 

Aucun ouvrage ne sera mis sous presse sans TautorisatioD du Comité 
de pablication. Chaque volume portera le fleuron de la Sogété, ainsi 
^ue le nom de Fauteur. 

Chaque année la liste des membres de la Société des Bibliophiles de 
Touraioe sera publiée à la fin d'un des volumes. 

COMITÉ BK PUBLICATIOir. 

. Botcrofie (l'abbé), Président. iA^l.Lamhron de Lignim, 
ChampoiseoM (Moel). Luzarehe (Victor). 

De Galembert (le comte). Péeard (Adolphe). 

Galiizin (le prlncd Augustin). De Sourdeval (Cbàrles). 

Grandmaison (Ch.). Tatchsreau (Jules). ' 



* Areh. gén. du Nord, ibid. 

* Foor iiire partie de cette lociété de Bibliophiles, il faai adresser une de- 
litide par écrit à If. Tabbé Bourassé, Président (nie du Général -Mcttsnier, 
9*8, è Tours] . La première liste sera dose le 1'' juin 1859. 



2S6 A. AUBAT, LiBIAUl, A PA1I8. 

Pour paraître $ucee$iivemenli : 

Vie de MonêHgneur SakU MarUn d$ Toun, par Péan G«tiDeâa (uii* mM%)> 
Pabliée poor la pretnîëre foitt d'après un manucrlt de la BiUtoCh^aê im* 
përial«i par M. Pabbé l.-J. Bouraaté. 

Letirei des Rois de France et de personnages illustres, adressée* à la ^ille de 
Tours^ tirées des arohives de l'hôtel de ville, et publiées pour la preaùère 
fois par M. Tictor Luzarche. 

Charles VI et Charles Vil en Touraine, Documents inédits extraits des 
archiyeB de Thâtel de Tille de Tours, et publiés par M. N. Champoiseau. 

Loiftt XI en Tùuraine. Documents inédits extraits des arcbiTOs de Thôtel de 
Tille de Tours, et publiés par M. N. Champoiseau. 

Snlriei des rois de France dans la ville de Tours. Documents inédits tirés 
dee.archiTes de l'hôtel de tille de Tours, et publiée par M. Lambron de 
ligniffi. 

Voyage en Touraine, par Montell. Publié pour la première fois, d'après le 
manuscrit de l'auteur, par M. Inles Taschereau. 

DivoUe Ênitres de Kalerine d'Àmboiee. Poésiea înéditee, publiées par 
M. l'abbé Bonrassé. 

Pèlerinage déJirusalem, par Licinius, zx' éréque de Tours. Publié pour la 
première fois, d'après un manuscrit de la Bibliothèque impériale^ par M. le 
prinoe Ang. Galitsin. 

Inveniaire du trésor de Véglise Saint-ifarUn de Tours, dressé par les pro- 
testants, en 1562. Publié pour la première fois, d'après une copie authen- 
tlqno déposée aax arehires du département d'Indre-et-Loire et un manuseril 
delà bibliothèque de la Tille de Tours, par H. Ch. Orandmaison. 

Fiiti^rat7/e« de Henrill^ roi de France (1559). Compte d6 dépenses. Doca- 
mtBls relatifs ani beaux-arts. Artistes Tourangeaux. Publié pour la pre- 
mière fois, d'après un manuscrit de la bibliothèque municipale de Tosn, 
par M. l'abbé fiourassé. 

Les Fontaines publiques de la vUle de Tcure. Doeumeato inédits rdatifi à 
l'histoire des beaux-arts en Touraine, tirés des archÎTes de l'hôtel de TsQi» 
et publiés par M. Ch. de Sourdetal . 

Histoire des bi^aux-arts en Touraine. Documents inéditSi >«cueilli«i 
et annotés par M* André Salmon. 



^ Nous tiendrons nos lecteurs au courant de ces publications, aossitôt 
parues* 



ON DEMANDE A ACQUÉRIR. 



* 1* DICTIONNAIRE DE MOREEI. (2« édUlon), Lyon, /. GirinetBoTth. 

Rivière, i6S\,l y olin-tol 

S* LE MÊME, (t édition), Basle, J. Brandmidler, 17S2, 6 toi. in-fol. 

2Vo<a.— Nous prions nos confrères^ ou les lecteurs du Bulletin quiTOudrateot 
se défoire de ces ourrages de nous en indiquer la condition et le prix net. 



LIVRES 



ANCIENS ET MODSBNËS, RARES ET CtJRIEUX 

En vente ouo) prix marqués 

A la Ubndrie d' Auguste AIJBRY. 



i«MMi«A^^ite 



«lytag» bt ««mtomatHu* 

MONNAIES, ANTIQUITÉS, BÊAUX-ART8, ETC. 

Suile. 
(Y^ei les BttUetlM a*' 19, 60, SI, «d, 19, 54, 6f, 56 et 0t.) 



1(KI8. DESCRIPTION D'UNE MEDAILLE de Spartacus, roi du Bosphore 
Cimtsénen,âa cabinet da chaûceliei* de TEmpire, comte d6 

RomaBZOff. Saint-Pêlershourg, 1SS4, in-^, br., planchei» {Exem- 
plaire en papier vélin,] 4 » 

1609. DELLATiLLADi HABTECASAeLarideirimpcratordi&omani, 
P. Elvio Pertinace, ne* celto-liguri-tanarei illustra zione del 

eôite Yiooenio de Abba&e, pâtriaio d'Alba Fompea. Ma, 1818, 
io-4, dem^-rel., p^no^f^. 4 » 

ISIO. tfiniN. Histoire numismatique de la révolution française, ou 
Description raisonnèe ded médailles, monnaies et autreâ lïio- 
Dttments numisroatiques relatifs aux affaires de France depuis 
llDuverture des États généraux jusqu'à l'établissement du gou- 
Temement consuiairSé Parie, 1826, 2 vol. et atlas de 95 plan- 
ches, in-4, brochés. Epuisé 50 > 

1611. HCARD (E.-T.). Storiadella Pittura italiana, libéra traduziono 
con aggiunte ed illustrazioni diSttfano Ticozzi. Milano, 1855, 
in-8., br. 2 » 

1612. JORio (le chanoine de). Plan de Pompéiét Remarques sur ses 
édifices. Naples, 4828, in-8, br., planches, 2 » 

1W3. LATiCi (Michel-Ange). Lettre sur Tinterprétafion des hiéroglyphes 
^ptiens, adressée à M. Prisse d^Avennes. P«n«, i857,in-84 
br., planehes d^anliquitie, 7 » 

ISU. L'ART DE DESSINER par Jean Cousin, excellent peintre fran- 



288 BULLBTm DU B0UQU1II18TI. 

çois. Revu, corrigé et augmenté de plusieurs morceaux d'après 
Tantique. Paris, 1778, in-<4 oblong. Planches, (Bon ex.) 5 % 

16i5. LE BAS (ph.) Explication d'une inscription grecque de File 
d'Egine. PariSy 18ii, in-8, br. Envoi dTauleur. 2 » 

1616. LENOiR (À.)'Observations sur les offrandes que les anciens fai- 
saient de leur chevelure, soit aux dieux, soit aux morts. Paris, 
1818, br. in-8. 2 » 

1617. MARCHAi^T. (N.-D.) Mélanges de numismatique et d'histoire ou 
Correspondance sur les médailles et monnaies des empereurs 
d'Orient, des princes croisés d*Asie, des barons français établis 
dans la Grèce, des premiers califes de Damas, etc. Première 
monnaie épiscopale sous les mérovingiens, seule monnaie d'or 
légitime d'un évéque français. Paris^ 1818, in-8, br., 36 figurst 
de médailles. Peu commun. m 4 90 

1618. M AZVfiE (P.-A.). Philosophie des arts du dessin. Pam, 1831 
in.8, br. 2 > 

16lb. MiLLiN, Les Martinales ou description d^une médaille qui apour 
type l'Oie de la Saint-Martin. Paru, 1815, br. in-8. 1 80 

16S0. MoriTViLLE (rabbé de). La vio de Pierre Mignard,^premier pein- 
tre du roy, avec le poème de Molière sur les peintures du Yal- 
de-Gr&ce. Paris, 1730, in-12, br. Portrait, 4 » 

1621. MONUMENTS ÉRIGES EN FRANCE A LA GLOIRE DE LOUIS XV, 

précédés d'an Tableau du progrès des arts et des sciences soos 
ce règne, ainsi que d'une Description des honneurs et desmonu- 
ments de gloire accordés aux grands hommes, tant chez les 
anciens que chez les modernes, et suivis d'unChoix des princi- 
paux projets qui ont été proposés, pour placer la statue du roi 
dans les divers quartiers de Pafis, par Patte, architecte. Parti. 
1765, in-fol., maroq. rou. fil. tranche dorée Kiiua? armes de 
France.) 20 » 

Orné d'un grand nombre de flgwru , coupet et plans. 

16t2. PANELii (Alexandri Xaverii], e societate Jesu presbyteri, de 
Cistophoris Lugdtinif 1734, in4, cart. n. rog. 3 > 

1623. POUGENS. Essai sur les antiquités du Nord et les anciennes lan- 
gues septentrionales. Paris, 1799, in-8, dem.-rel. 1 7S 

1624. QUATREXÈRE DE QuiNCY. Essai sur Tldéal dans ses applica- 
cations pratiques aux œuvres de l'imitation propre des arts du 
dessin. Partit, 1837, )n-8, br. 3 > 

1625. QUATREMÈRE DE QUINCY. Essai 8ur la uaturs. le but et les 
moyens de l'imitation dans les beaux-arts. Paris, 1823, in-8, 
br. 8 » 

462Q. RECUEIL en 1 vol. in-4, dem.-rel. Planches, 4 » 

ICxamen critique dei principaux groupe» hiéroglyphiques , par Thilo- 



A. AUBRT, UBftAlEB, A PAai8. S89 

lier. Paru , 1839. — Tradaeiion et analyie grammaticale des iaserip- 
tioDs soulpiées sur l'obélisque égyptien de Paris, suivie d'une Notice 
rektiTB k la lecture des noms de rois qui j sont mentionnés , psr Fr. 
8«l?olini. 

16S7. RiGOLLOT. Catalogue de Tœuvre de Léonard de Vinci. Forts, 
1849, in-8. br. fig. {Etwoi écouteur à Jf . Génin.) 3 » 

16!8. ROSiifi(l.)Antiquitatam roman arum Corpus absoluiissimum, 
cumnotisdoct. ac locupletissimis Thomse dempsteri J.-C.| cui 
acceduntPauli Manutii Libri II delegibus et de Senatu,.cum 
Andrese Schotti electis : !• de priscis Romanorum Gentibas ac 
Familiis; ^odetribubus Rom. XXXY, rusticis atque urbanis; 3<» 
de Ladis festisque Rom. et Kalendario tetere. AmtUlodami, 
4745. in-i, v. gr. ûl. figures et plans, {Aux armes,) 6 80 

ib29. 80€TBiiiRS MCMisiiATiQUES de la Révolution de 1848. — 
Recueil complet des médailles, monnaies et jetons qui ont paru 
en France depuis le22 février jusqu'au 20 décembre 1848. Paris, 
1849, Jn-4, dem.-rel. mar. Omi dé 60 planches. 8 ,• 

1630. STBEiNiiiii(Rich),de Gentibus et Familiis Romanorum. F^nef m. 
ex œHints Mamuianis^ 1571, pet. in-4, carton. 5 » 

i631. TEMPLES ANCIENS et modemcs ou Observations bisioriqueset 
critiques sur les plus célèbres monuments d'architecture grec- 
que et gothique, par M. L. M. (Fabbé Avril). Londres^ 1774, in-S> 
V. mar., planches, {Bel exemplaire. ) 

1633. wiLLEMiN (N.-X). Choix de costumes civils et militaires des 
peuples de l'antiquité; leurs instruments de musique, leurs meu- 
bles, et 1^ décorations intérieures de leurs maisons. Paris, 1798- 
4802,2 vol. in-fol., cart. à la Bradel en 1 vol., n. rogné. 140 » 

Cel>el oornige, qui contient 180 flanchss, eit imprimé enr beau 
papier rélin ibrt; U a été pubUé à 270 fr. 
Notre exemplaire est sans taches ni piqûres. 



OUVRAaES DIVERS 



« 



1633. ABCLARO (les Amours d') et d'Hélolse. Histoire véritable. Utneh, 
ehexLamcureux, 1696. Pet. in-12,v. br. 2 » 

1634. MLivs 8EIANUS. HlstoIre romaine recueillie de divers autheurs ; 

2* édit Parti, veuve J. Begnoul, 1617. — Histoire des prospéri- 
tés oialheureuses d'une femme cathenoise, grande seneschale 
de Naples. Paris, veuve J, Regnoul, 1617. En 1 vol. iu-i2, vél. 
lavé réglé, (Rare.) 5 » 

1639. AifAGiiBON. Odes traduites en français, avec le texte grec, la 
version latine, des notes critiques et un discours sur la musique 



290 tCLLKTin DU ftOUQUmiSTB. 

greeque, par I.-6. Gail. Parti ^ impr. de Didot Faîne , i tôl. 

in-18, cart. n. rog. Jolies figurée de Qaeverdo el aire notée. 6 • 

1656. ANECDOTES de médecine (par Dumonchaux). Parti ^ 17W, 

in'i%, S lonj. 1 YoK, ▼. oiar. 8 . t 

i637. AsscLiN. La RtiigioD, poème, atec un diicoure tH)ur disposer 
1«8 déistes» elc. Parie, G. VHermUe^ i7l&« in-8, y. br. i 90 

1638. CAILLOT (A.). Mémoites pour nnrir à Thistoire des maors et 
usages des Français, depuis les plus hautes conditions jus- 
qu'aux osasses inférieures de la sociâté» Parie^ 1817, 8 yoI. in-8, 
dem.-rel» 4 § 

1638. c AttERAnii». Ylla Pbilippi Melanclitoûis. iro^Comaum, I65S, 
pet. ia-12, Yél. Por f. (Bel twemplaireJi S > 

1640. cHAliPSRius (Sympbor.). Médicinale Bellam inler Galenum et 
Âfistoielem. 8. f.*1bi6, gr. in-8, goth. — I^asdem Cribnttio; 
lima M annotamenta in Galeni, AYicenofid et Gonsiliatoris opéra. 

. Impreesum in ehatûographia ABcensianûy 1516. -^ Ejusdefn 8ym- 
pbOnia Platonis cum Arislotele, el Galeni cum Hippoorate» ets. 
impreesum apud Badium, Parieiis^ 1516. BQ8« 4 fort Yol. ia-8, 
dam.^rei. 7 » 

1641. DE LACrrAT. Instruction nécessaire pour ceux qui sont incom- 
modés des descentes. PariSf 1690; in-lt, y. br. S 50 

Petit livre curieux orné de 4 fig. et d'un beau front, gravé. 

1642. DO HOtiLiN (Pierre). L'Anti-Barbare, ou du langage ineogfteu: 
tant es prières des particuliers qu'au service public, où sont 
aussi représentez les clauses principales de la messé» ((ul scan- 
daliserait le peuple sMl les entendait. A Genève, chex P. Auhtri^ 
16», ln-»'lî, Y. br. 6 » 

1643. Di] THOiH (M°^* Adèle). Histoire de la secte des Amis, suivie d^une 
Notice sur M">« Fry et la prison de Newgate. Londres^ 18Î1, 
in-12, br. [Rare,) 5 » 

1644. EPFEN (Van). La Bagatelle ou Discours ironiques, où Ton prête 
des sophismes ingénieux au vice et à rextravagance, pour en 
faire mieux sentir le ridicule. Ameierdam^ 1750, 2 vol. in-12, y. 
mar. 3 50 

4645. riNBLON. Direction pour la conscience d'an roi, ou Examen dé 
conscience sur les devoirs de la royauté, suivi de trois lettres du 
même à Louis XIY, etc. Parie^ Rêmmêrd^ 1825, in-18» br. Pef ^ 
iraïUié S » 

1644. rAAifçois (Reiié)« Essay des merveilles de nature si desplos 
nobles artifices; pièce très-néoessaire à tous ceux qui font pro- 
fusion d*éloquence. Parie^ 1746, pet. in-S* vél. » fig* s. b. 
{Bel €9). 6 > 

Petite eooydopédie dn tempe, deni leqa^lo on trouve des «nàiéi de 
véncriei de fauconnerie, d'imprimerie, dea armoiries et autres. 



1. AUBaT, LIBR41KI, k PARIS. Î9i 

iUl. FftAtitDOAVf £R (Ph.)* Oniscûgtaphia curiosa , site Tractatus 
pbys.-med.-pb&rmaceutlcus de asellis volj^o millepedibus, etc. 
Brwiœ^ 1700, in-i2| v. m., curieux frontispice gravô [Bel eœ* 

rârêé) ' 4 » 

1648. 0A2KINI, dit le Lasea (Les nouvelles de), Tun des fondateurs et 
membm deâ deux célèbres Académies de Florence. Berlin, 1776, 
«toi. it>-8, V. éc. 4 » 

1649. GOOtiEt ET l^tJGÈftÊ. Dô TOriginè des lois, des arts et des scien- 
ces et de leurs progrès chez les anciens peuples (par Goguet et 
Pagère). Parti, 4759, 6 toi. in 12, br. 5 > 

i6S0. GOKAni (Jos.). Mémoires secrets et critiquas des cours desgou* 
vemements et des mœurs des principaux États de l'Italie, fatii^ 
4794. S vol. în-8, dem.-rel. 5 » 

1651, GORDON HB PSRCBi. ijAti%Ui à% Frtifi^). De Tusage de$ ro- 
inifis où Ton fait toIî leur utilité et leurs différents caractères, 
avec une bibliothèque des romans, accompagnée des remarques 
critiques sur leur choix et leurs éditions. ÂmAerû^f^^ 1734, 
î vol. iQ-4 2, V. mar. lil. B » 

I6il aRAGiAn. L'héros de Laurens» trad. nouvellement en fr&nçois. 
par le sieur Gervaise, médecin du roi, estably dans la tille et 
chasteau de Perpignan. Partf > 1645. in*8. v« br. {,Kwt.) 4 » 

ifiSQ. GOBRBT. Le Parnasse réformé et la Guerre des auteurs. La 
floyat Nswltnet 4746, in-12, v. jasp. fig. 2 » 

4654. HiBTOiRB de Tétat de Thomme dans le péché originel (traduite 
du latin de Reverland). (ÂmêUrdam^ J.-F. Bernard), 17S1, in-12, 
v. mar. 5 » 

Oq «roit qm U tradaelieii de ce oifieu eavtage eêi dé J.«-?t. Ber^ 
naid. 

4635. ftiSTOiRE LITTERAIRE dcs troubadouFS, cout. leurs vies, les 
extraits de leurs pièces, plusieurs particularités sur les mœurs, 
les usages et Thistoire du xtt* et du xiit< siècle. Paris, 774, 
3 vol. in-42,v. mar. 8 » 

Par de Saiote-Palaye, pabl. par rabb4 MiUol. 

IfôO. 1.A MAR^R. TRDgu et Félime, poème en 4 chants. Paris, 4790, 
in-êi dem.^rel., t. ant.f n. rog. TYlfd §tavé, p0nmi$ sur tohine 
ajouté (ITœAJer). ft » 

463T. iiANDi (la Yita di Esopo, tradotta et adoi'nata dal signer conle 
Gin.). M VsnÊtia, «pprti^o Géè. Giolito es Perrori, 4548, pet. 

in*8, detfi.^el., tnaf. bl. S • 

1G8S. UGEifRE dorée, ou Histoires morales (par Mole). Gsnèt^, 4768, 

in-42. V. mar. 4 80 

I8S9. xBGomrÉ. Le Mérite des femmes, poème. An II. ^ Nareisse 

dansTisle de Vénus, poème, par Malfilàtre, 4795.— essai de fa- 



292 BULLmiN DU BOtQlLM^TK. 

bles nouvelles dédiées au roi, suivies de poésies diverses, elc , 
par Didot âls aîné. Fam, 1786, en i vol. in-18, v. gr. , 
dent. 2 50 

4660. i:e pelletier, de Rouen. Dissertations sur TArche de Noé, et 
sur rUemine et la livre de saint Benoît, où Ton examine plu- 
sieurs question^curieuses, dont la décision prouve la matière, 
la capacité, la tigure de cette arche, le nombre des ani- 
maux, etc. Roiten, 1700, in-42 de 545 pages, v. gr., plan- 
ches. » ^ p 

4664 . LETTRES au chevalier de Luzeincour, par une jeune veuve (pu- 
bliées par de Montdorge). Londres {ParU)^ 4769, in-8, dem.-* 
rel. 4 » 

Ce roman est de la marqaise de BbltO ( mademoiBelle Ducreat, coq- 
aine germaine de madame de Genlis). 

C'est en Tain que Mérard de Saint-Juata'eat donné pour l'auteur de 
cet lettres dans le catalogue de sa bibliothèque imprimée en 1783 cfaes 
Didot et tiré à dS ezempl. 

1662. MAUGiif (Jean), dit T Angevin. Le Miroir et institution du prince, 
contenant comme les grands se doivent comporter pour leur 
grandeur et pour le salut el le repos de leurs subjets. Parist par 
Jean Ruel, 1575. In-16, rel. Bon ex,) 5 > 

4663. IVANI (Bail.) Hisloria délia republica Veneta. in F«fu^ta, 1663, 
in-4», V. mar. 5 » 

4664. N0VVE4VX MÉMOIRES OU Obscrvatious sur Tltalie et sur les 
Iialiens, par deux gentilshommes suédois, traduits du suédois 
(composés par Pierre Jean Gosley). Londres (Pam), 1764,5 vol, 
in-12, V. mar. 5 b 

1665. PATIN (Guy), lettros choisies, Cologne, 1692, 5 vol.-^ouveau 
recueil de lettres choisies. RoUrdam, 4795, 2 vol.— Ensemble, 
6 vol. pet. in-42, V. gr. 6 i» 

1666. PIÈGES INTÉRESSANTES et pcu couuues, pour servir à This- 
toire de la littérature, par M. D. L. P. (de la Place). BruxêUes, 
4781-88,6 vol. in-42,v.gr. m. 10 » 

Exemplaire de Roucheri auteur des Jfoù. 

1667. POicsiES LATINES iic Claude-Simon Gordier. Orléans^ 1855, 
pet. in-8 de x et 70 pages, tiré à 158 exempl. numérotés, dont 
450 sur pap-vergé. 5 » 

4668. LE MEME sur papier vert. 3 50 

Gordier est né à Orléans , en 1704 , il fut locoes. , vicaire de la Concep- 
tion , chanoine de Saint Pierre-Empont et chanoine de la cathédrale , il 
mourut en 1772. 

La Notice qui précède ces poésies est signée F.-D (7. Dupuif d'Or- 
léans). 

1669. POPE. Œuvres, trad. de Tanj^lais, nouvelle édition augmentée. 



A- AUnRT, LlBRÀlHB, A PaEIS. 205 

* 

Amilerd0im^ 1754, 7 toI. in-42, v. fauve, fiçures et pw 
traits. i2 • 

1670. QCiNAVLT (Ph.)- Sceaux, poème impr. pour la seconde fois sur 
le ms. ori$pnal qui se trouve dans le cahinetde M. de Bure- Paris, 
1824, in-8gr. raisin, cart. à la Bradel, u. rog. Forirait. 5 > 

Tiré à 15 ex. feulement sur ce papier. 

1671. RBGîtAULT. Marie Sluard, Keyne d'Ecosse, Tragédie. Paris 
Taussaint^Quinet, 1659, in-4, parch. qq. mouillures ( Édition 
originale). 4 » 

(671 RELATION bistorique du tremblenient de terre survenu à Lis- 
bonne le l«r nov. 1755, avec un détail concernant la perte eo 
hommes,' églises, etc., dans lequel l'auteur développe les 
moyens que TAngleterre avait mis jus(|ue-là en usage pour ruiner 
cette monarchie. La Haye, 1756, in-12, v. br. 2 50 

1373. SÉNANCOCR. Rêveries. Paris, 1823, 3*édit. iu-8, pap. vélin fin, 
rel. en vél. blanc, fil. (Meslant). 5 > 

11)74. STERILE. Œuvres complètes, nouvelle édition, Paris, Easlien, 
4803, 6 lom. en 3 vol. iu-8, v. mar. portrait et figures de Chas- 
teîat. 10 > 

Bel exemplaire. 

1675. SWIFT (Jonatban). Le Conte du Tonneau, contenant tout ce 
que les arts et les sciences ont de plus sublime et de plus mys- 
térieux, avec plusieurs autres pièces très-curieuses. Lausanne et 
Genève, 1756, 3 vol. in-i2, v. gr., figures. 5 > 

iOn. TERT13LL1BN. Traités sur Tornement des femmes, les spectacles, 
le baptôme et la patience ; trad. en français par le R. P. Laubère. 
Paris, 1735, in-12, v. br. 3 50 

1677. YÉROi^E (François de). Apologie pour Jehan Gbastel, Parisien, 
exécuté à mort, et pour les Pères- et escfaolliers de la Société de 
Jésus, bannis du royaume de France contre Tarrest du Parle- 
ment, donné contre eux, à' Paris, le 29 décembre 1594. 1595, 
in-S, V. jas. 8 » 

1678. TOYAGE d'Italie el deGrèce, avec une dissertation, sur la bizar- 
rerie des opinions des hommes (par Mirabal) . Paris, 1 698, in-12, 
V. jas. 2 n 

ib79. TOYAGE en l'autre monde, ou Nouvelles littéraires de celui-ci 
(par l'abbé de de la Porte). Londres, 4752, in-12, v. mar., titre 
gravé,tig.d'Eisen. 2 » 



294 BULLirni DO BODQOIHIITB. 

0tbltogtapi)ic. 

(Sotte- ) 

1G90. AN AtBCTÀBiBLiOFf , OU Extraits critiques de divers livresiares, 
oubliés et peu connus, tirés du cabinet do marquis du R. 
(Roure), PariSp 1R56, % vol. in*», v. fauve. 18 » 

4$8{. BABVIïB. Gxamen critique et complément des dietionnaires 
historiques les plus répandus, depuis le Dictionnaire de Moreri 
jusqu'à la Biographie universelle. Parit, 4820, iurS, ïa.(tom K 
Mtulparu.) 4 » 

l(8e. 9»i<V0itAPHiE, Bibliographie romancière, ou DieticoDaire 
des romanciers tant anciens que modernes, tant nationaux 
qu'étrangers avec un mot sur chacun d'eux et la notice des 
romans qu'ils ont donnés (par Pigoreau). FwiSf 1821-35, 4 vol. 
et 11 suppléments en 1 vol. in-8, d9m«-rel-, v. ant. 6 SO 

1685. BiDLioPHiLK (Découverte d'un) ou Lettres sur différents points 
de morale, etc. (par M. Busch). SiraMbourg^ 1843, hrocJ). in*8, 
rare, 3 ■ 

1684. BiBLiOTHCCA SCATOLOGICA OU Catalogue raisonné des livres 
traitant des vertus, faits et gestes de très-noble et très ingé- 
nieux messire LUC (à R^ours)^ seigneur de la Chaise et autres 
licui> mèmement de ses descendants et autres personnages de 
lui issus» ouvrage très-utile pour bien éi, proprement s'entre- 
tenir ès-jours gras de carême- pronant, disposé dans Tordre des 
lettres K. P. Q., traduit du prussien et enrichi de odes très- 
congruantes au sujet par trois savants en us. Seaiapélit cAi: 
les marchands d^anilerge^ Vannée scatogène tSHSO, in-i, br.f cou- 
verture glacéey vignette, 8 ' 

J68$. BiBLiOTRÈQUE DE POGiiB, par uus sûciété de gens de lettres 
et d'érudils. ?arû, Paulin, iU^él, 4 vol. in*f t, hr. 8 » 

ÇoriQtités bibIiQgT»phiqnM."*-C*iinoiiU« biographiques, — Ifttérairei, 
—des traditions, des mœurs et des légendes. 

1(>80. BOVi'ARD. Traité élémentaire de bibiiograf>bie, coot. la maeière 
de faire les inventaires, les prisées, les ventes imbliques et de 
classer les catalogues. Par(5, 1804, in-8.,dem.-rel. 6 » 

1087. CATALOacs de la Bibliothèque lyonnaise, de H. Godte, rédigé 
et mis ea ordre par A. Viogirinier. Lyon, tnifir. 4$ l^ms Perrin, 
1855, 2 vol. in-8, br. 6 » 

1888. CATALOGUE des livres imprimés et manuscri!s de la bibliCH 
thèque de la ville de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), mis en 
ordre par Gonod. Clermant'Fenrand, 4859, in*8 de 65S p. » 

4688 bis. LS m£mb, dem.-rel. mar.verl. 8 » 

1689. CATAL(M2i3E des livres de la bibliothèque publique de Bennes, 



A. AOBET» LIB1AI«B, A PAl». M5 

publ. sous TadmiDistration de 1|« Lorgeril et rMigé par D. 
Maillet. Rennes, iS28, 2 yol.*-Supplément et table; ensemble, 
StoI. io-8, dem.-re). 6 > 

IttO. COCHBRIS. Notice gQf les travaux de la Société smithsouiennc 
ëe Washington, in-8, papier vergé» tiré à GOoicemplaires, doni 
f sur papier chamois. 1 80 

!« Sooi^té Smltfaionieniia ttt la plus importante ds tontot Jaa compa- 
gnies saTttntes de l'Amérique du Nord, et les nombreux tiav&uu encore 
peu connus en Fr&nce , qu'elle a publiés dans ses Mémoires, coocer* 
Qsnt le9 questions les |ûus importantes lar l'ethaologie, Tbietoiro» l*ar- 
cbéoiogie et la philologie améncaine. 

im. COLLBCTIOMDB LiVRBSiNTBOCTABtBS, provenant dii Cabinet 
de Bf . A. R. J. Turgot, baron de TAnine, ancien Intendant de la 
généralité de Limoges et contrôleur général des ânanoes du roi 
Louis XVL dont la vente se Tera la 4 •< avril prochain. Brochure 
in-8, tirée à 100 exempt, sur papier vergé. 1 » 

t692, CAAPBLBT (G. A.I. Robert Estienne, impriioeur ro^^» et le roi 
François l*'.— Nouvelles recherches aur Téiat des klircs et de 
Vlmprimeriearu xvi* siècle. Planeh49—Dû$ brevets dimprimeur, 
de certificats de capacité et de la nécessité de donner A Timpri- 
meri« les règlements promis par lesioia lB40.-<-De la profession 
d'imptimeur^ des maîtres imprimeurs, etc. Pont» 1840, en 
i vol. in-8, dem.-rel. V. fauve» 7 30 

tlW, €a4fEL&T. Daa progrès de Timprimerie en France et en 
Itali# au ivi* siècle, et de soa inflocnoe sur la littérature 
avee ka lettres patentes de François l*v etc. Parité 1836, br. 
in-8. 2 » 

ICM. BA^viu^. (Gatakgoesystéfaaltqtte et raisonné dc9 curiosités de 
la nature et ée Tari, qui composent le cabinet de M.). PariSt 
i767, 3 vol. in-8, dem.-rel. v. fauv. n. rog. , figures, [Prix,] 48 » 

Bsa isumAiBi rstttf par (kpe. 

4fiK>. M iA nicEâ&iTi de créer des bihViol bègues scientifiques 
industrielles, ou au moins d*aj^ ter aus bihlio^tièques publiques 
uue division des sciences appliquées aux arts et k Tlndus- 
trie. 4 ^li 

itSG^ I)» IIET0III3 ET DES QUAI.1TÉS OC Biaî.IOTBÉCAIllE, dis- 

GQiàTS prononcé dans rassemblée générale de Sorbonne le 25 
décembre 4780, par J.-B. Coton des Houssayes; traduiidu lalin 
en français^ avec quelques notes, par Gratel-SMiplesais. Parti, 
^ii^y»i857.Broch.in*s. 4 » 

Tâétàpelityonbn» 

CSa discourt tst «n paiil eb(f£4'c9avrev at la traduolioii de H. Gratei» 

l>op]esiîs est eiempie de tous reproches* 



$96 bulutiii do BooQtiiRim. 

1697. DIVERSES BROCHURES, iQ-8. S » 

Notice tar un manuscrit intitulé : Ânnalei mundi an ânaum 1S84 , 
par de l'Esoalopier; — Sur le prix du papier dant Tantiqûité) lettre à 
M. A. Didotfpar Egger; — Délia Bibliothei» de! aeminario di PadoTa; 
— ^La Preue périodique à Hambourg, depuis 1686 jusqu'à 1848, par Hoff- 
mann ; — Descript. d'un projet de bibliothèque composé à Rome poor 
la yiUe de Paris , par Hauduit ; — Notice sur Tlmpr. nationale , par do 
Saint-Oeorges;— • Rapport sur la situation de la Bibliothèque rojale de 
Brazelles. 

i698. DUPONT. Histoire de rimprimerie. Parti, i85^, [2 vol. in-42, 
br. 5 » 

«699. PEiJQBRE (L.)- Essai sur la vie el les ouvrages de H. Kstienne. 
suivi d'une étude sur ScéTOle de Sainte-Marthe. ParU^ 4855. 
in-li» br. È^iêé. 4 50 

1700. vocRiviBR. Traité de typographie. 2"« édition. TovT$y 4854» 
iii-l2,hr. 2 ■ 

•1701 . HISTOIRE DE L'IMPRIMERIE et des arts et professions qui s'y 
rattachent (calligraphie, enluminure, parcheminerie, litoûrie, 
papeterie, reliure, etc.) comprenant Thistoire. de ses anciennes 
corporations depuis leur fondation jusqu^à leur suppression eu 
4789^ par P. Lacroix, E. Foumier et F. Séré, gr. in-8, i5 plan- 
chês noireê tî coloriées^ et nombreuses vignettes dans le 
texte. 5 > 

nos. LARORDB (le comte de). De Torganisation des bibliothèques 
dans Paris. Le Palais Mazarin et les habitations de Tille et de 
campagne au dix-septième siècle. Paris, décembre 1845, gr. 
in-8, papier vélin fort.vii planches grav. 3 50 

U n eat pas beaoin de faire reeaortir l'actualité de cette poblicatiai au 
moment où un décret récent réorganise la biblioUièque impériale el 
ordonne aa reconstruction. 

1703. LA SERNA, 8ANTANDER (de). Dictionnaire bibliographique 
choisi du xv* siècle, ou Description par ordre alphabétique des 
éditions les plus recherchées du xv*' siècle, etc. BruxelUa, 1805. 
3 vol. in-8, dem.-rel., mar. viol. 15 » 

1704. LEPRiNCE. Essai historique sur la bibliothèque impériale avec 
des notices sur les dépôts qui la composent et le catalo- 
gue de ses principaux fonds. Nouvelle édition revue et aug- 
mentée des annalesdelabibliothèquepar L. Paris. Paris, 4856, 
in-12, br. 3 50 

1^ M ÂME, dem.-rel. maroq. tr. peigne. 5 » 

1705. LE Viwx DE LiniCT. La bibliothèque de Chartes d'Orléans à son 
château de.Blois:, en 1427, publiée pour la première fois d'après 
rinventaire original, par M. le Roux de Linry. PaHs, 1843. 
\n^. Épuisé. 5 9 



A. icUBlT, LIBRAIU, A PAUB. S97 

• 

1706. LBSNB.La reliure, poème didactique e%^xciaiit8i^oédé d*iine 
idée analytique de cet art, suivi de notes Instoriquefei et criti- 
qued. Paris, 1820, in-^, cart. n. rog, 8 » 

1707. iiiRi. Lettre à M. Barthélémy Saint-Hilaire. Lùnêre$^ 18SK). *— 
Il AVBET. Lettre à M. Libri au sujet de quelques passages de sa 
lettre à M. de Falloux. 1849. 1 80 

1708. HAiRBT. Notice sur la lithographie ou Tart dMmprimer sur 
pierre. Dijon, i8t8, in«l2, dem.<>reL, m. rou. 5 » 

Exempl. A. A. Benouard en papier Télin. 
1709. XAnCEI. BU LIBRAIRE, BU BIBLIOTHÉCAJEE ET BE L*H01Ilf 1 

BE LETTRES, ouvragc très-utUe aux bibliophiles et à tous ceux 
qui achètent des livres (Par un libraire). 1829, in-i8. i 90 
LE MÊME, demi-reliure maroquin. 2 SO 

1710. MBERMANN. De Tinveution de Timprimerie, ou lÂnalyse des 

deux ouvrages publiés sur cette matière; suivi d*uua Notioe 

. chronologique et raison née des livres avec et sans date, etc. 

Forù, 1809, in-8, br. /oc-MmOe. 3 » 

1741. MIRABEAU. Suf la liberté de la presse. — Le nouveau projetde 
loi sur la police de la presse par Dubois-Bergeron. Paris, 4827. 
— Essai sur la propriété littéraire par PI. Ducos. 1825; ensemb. 
3br. in-8. 2 .» 

1712. IfOirVBAU MANUEL BE BIBLIOGRAPHIE UNITER8ELLE, par 

MM. F. Denis, P. Pinçon et de Martonne. Poritr, 1857, in-8 de 
706 pages à deux colonned. Br< 25^ » 

1715. PARIS (L). Essai historique sur la bibliothèque du roi, aujour- 
d'hui biblio^èque impériale, avec des notices sur les dépôts 
qui la composent et le Catalogue de ses principaux fonds, par 
Le Prince; nouvelle édition, revue et augmentée des Àsmida 
de la Bibliothèque, présentant à leur ordre chronologique tous 
les faits qui se rattachent à Tbistoire de cet étiJ)li8sement 
depuis son origine jusqu'à nos jours. 1 vol. grand in-18 de 466 
pages. 3 50 

1714. PAULiN-PABis. Les Manuscrits fninçais de la bibliothèque An 
Roi, leur histoire et celle des textes allemands, anglais, hoUan- 
dais, italiens, espagnols de la même collection. Paris, 1841, 
4 vol. in-8, br. 15 » 

1715. PAULiif-PARis. De la Bibliothèque royale et de la nécessité de 
commencer^ achever et publier le catalogue général des livres 
imprimés. Paris, 1847, br. in-8. 1 25 

1716. PERiGAUB aîné. Bibliographie lyonnaise du xv« siècle. lyoïi, 
fmpr. de Louis Perrin^ 1851-55, 5 part, in-8, br. fae-simûe. 5 a 

1717. piiiLOBiBLiON, excellent traité sur ramôùir des livres, par 



RMharâde ênurhfiaA, pour la w»mière foi» 9Q fr|iii«wpi^M# 
i*aiiê introd. «t suivi du toxte latin, revu »qr Iw ai^oiuiçrîts de 
la biblioth. impérialt par Btpp. Gocberia» P(vi9^ 4¥f * ^«^» 
lasift, peV iq-8*r pap- ver^é cart, à l'anglaise. i| » 

9! !#. 4« }f ffpUftdiiRa da Tréipr dot pièe9« ^S99( ^ if^4>l* 

1718. MC (Â). Gode des imprimeurs, libraires, éorivains tt ârtistei, 
ou ipeeueil elcoaeordaoce Am dispositions l^^lativ^t qui iiir 
terminent leim obligations et leurs droits. Part'* i^t ^ ^^' 
in-8,br. 4 50 

J7|p^ j^iETERS (Gb}. 4nnales de Timprimerie des'Elzeviers ou Histoin 
d^ \eùT %mille e{ de leurs éditions; 2* édition, revue et augmen- 
tée. Gantf, t!^58, in-S, j)r. ' U » 

p|p. QU£RARD(J.-M.]. La France littéraire^ pu Dictionnaire biblio- 
grapbique des savants, historiens et gens delettres de laFrance. 
êU! Pûfii^ IMT, 10 vol. iD*8, dem.Hrèi. v. fauwir IW • 

iW . QOEBARD (J.-M.). Les Superoheries littAraipss dévoilées, galerie 

' ' . des auteurs apocryphes, supposés, déguisée, phigiaiTss et des 
éditeurs infidèles de la littérature français» pebdaat les quatre 
^aroieni siècles : eoaerQble les ind^stnels litt^wpes M- ie^ \flt- 
tffés qui te sont anobiia |t notre époque, f^r^, t847, é vol. 
}Q"8, deai.«4Fel- ▼. {i<)ve. 4S0 » 

1713. QVÉRARD(J.-M ). Omissions et bévues du livre ialitiM }a Litté- 

mum eomdPipppaiRfi, m VH? Q^* Lon^dre tf F. QQunnwii^t, 

o\\ iSQrrwUf lie q^ WYFag§, f^rn, 1 8f8, br, ini^S. "i . 

•nn. QUBRARD (J.-M.), U famtiU 0ui«o(, panpgraBbi(lt)^t^ogra- 



» t*W i " jn i JH i i w in i 



flATALdlKWI SE BIBUOTBfiOOSS PAIIT|CUI4£||ES. 



. jJ^i^Heç^ FP»jç»U8C, Ejzeyirs. au- 
tographes ts,0(K) numéros). 1843, 
in-8 br. 1 ôO 

n^. Ip24, ia-8 4..-rei. Y. anl. l 25 

1726. yée fit la ftocbellè. Iç-S bç. 

(S;ÔOé numéros^. 1 60 

^ WftT. Nodier. Belles-lettres. 1844; 

J7!»f . P4fif99.. Pellçjj-let4.rei5 et ♦i^- 
lograpbes. 1856, in 8, pr^â?. 3 50 
Le môme, tant prix. 2 » 

178Q. PfîpQt (Qabr.). Jf.iTr«t rares 



^tçjjp^ux. ^§52, fi9*8br. (4,400 
numéros. Prix. 6 » 

Le même, fanf t«s prûr. S > 

1731. Perrey (de). 1848, m* 8. Prix. 

\ iO 

1732. Pèrrot,M» deeCpmpJes. 1776. 
in-8 br. (4,300 numéro?). 3 50 

1783. IHiérécmirt. Autographes ei 
manuscrite. 184Û, in-8 br. S » 

n^. Pjxéféçourl. Livreiï» paanùsc. el 
autographes. 1849, in 8 br. I » 

1735. Fonce (d'AuiUD): Vieux Uttcs, 
miLi^i^sc., Gbtr^es, m^, in«0 
. (1,500 numéros), «^. 

17^^. Poncelct. Droit firuigM ^ 



A. fumpT' faPOAXM» À f4ii8. 



^tM«r (3,900 art). I11-8 d.-rel. 

l« mlise, bç. 1 50 

' nSTf. IVonsteâii. Catalogue 4^ li- 
' rfeê de la bibUotfc. publique fon- 
4^ par M. Prousieau, d'Orléani, 
coinpop^e eo partie d^ Uyres et 
ipj||iusc. dé ^eprî'd^ Yfdois. dé- 
pM^s cbez let RR. FP. bénôdic*- 
tint dé la même ville ; bout. édit. 
âTee des potes çrit, e\ bib)^^.; 
par domFabre. 1777, iD-4v.m. 

9 » 

tHè, iTCA^logie. In -8 b¥.|portr. 

I 1 s& 

' }7^9. Baetzdl.. Lirreq et i^ianufcrits. 

18^0, iii-8 ^i! (i,6o6 iumôrpf). 

1741. Randon de |>oi8fe|. .1777, 
bk-l| T. mâ^. Pri^. t >' 

174^. Raool'Kocbette. Arehéologiot 
çic. 1855, in-^ br. (3,300 ûuoi^- 
ra|). !l ftO 

M8. RSèboui^ pfstear. Li^i-es an- 
çâens, nombreux mannac. et iui-« 
tograpbes sur fhigt. le France 
(9^0art.).In-8br. % > 

1744. Rfflmmanm. Bibliothacae théo- 
logie sjstemetioo oriticam. Brun- 
«Mf. 1747, 19-8 Qêfi' % 1^0 

1745:^RédMisat. 1810/ 1V8 cart. 
D^OOO numéfos). Prim. ^ 9 60 

1746. Rémusat (A bel). Livres orieo- 
taoz. 1833, iD-8br.^ 1 > 

1741'. Renouard. Elzcvirt .• IfgO , 
in-8 br. (1,400 numéros). 2 » 

ma* BMWUard (À.-A.) (filbliothèt 
911e). 1866, ib-Q kf. 2 f> 

. 1149. Renouard (A. -A.). Livres cu- 
rieux (««nf4l854.—Suppl. 1855. 
Tabh êî pria imprimés. — Lettres 
autographes. 1855, iûS br. 5 » 

17|0. moveM. Bibliotbec4 Iieuv#n- 
fi^^ descripi, .^tquQ edidit. 
Leemans. Lugd. Batav,, 1833, 
in-8 br. PoriraU, 2 50 

IWl. Richaiid. Ouvragée sur la Noi^ 
ouindie. 1853, io-8 br. (1,125 na« 

ni^TRodet. 18^^ ia^ br. (2,000 



DTiinéiqv)- 1 60 

1753. Rosny. (Be»^x Pj^^sn^gee de la 
biblio^èouè de U duehe^ i^ 
^errjr). 1837, in-â c*Tf- ^^^po^ 
msj). Fo^Mmâs. STiO 

Le m^* br« Prin, & > 

17 4. Rodielin (Livrai 4|^ fabbé 

d'0rl4an|di^). 1740, ia-8'v» vm- 

fil, Priq^, 3 60 

1755' Ruspoli (A.). Amm» 1843, 

in-18 t». ; .60 

1^56. Saii^te, et fïm^l^^ K»- 

jiuscrits. 18^42^ in-8 Dr. 1 » 

1757. Saim-AJbiii. )8|iO..(M«0ii|i- 

. méros), In-^ br. *1 • 

17|S8. Saint-Martin. A^ Tlnst. 1832, 

in-8 br. {\ ^000 nùmérps). f^rim. 

1759. Sdiit-Jlfaiirice. 1848^ itt-9 br. 
f 3, 300 numéros)/ jViop. "^'2 » 

"Le m^me ^an^ prf«]. ^ » 

1760. 9^e8 (de)'. (Analyse de la Bi- 
blioth^ue], jn-è b|Pf^ . 1 60 

1761. Satmon. KivriM rares d^ ipi^- 
qtiscriU. 1857, in-é br. (1,400 
numéitos). Pfix. 2 b 

1762. SamMn Oo^^el (L.). 
'' lettresjX803;in-8dèm.-re].(s;i(yo 

ngû)éros).' ' ' '" ' ^ 1 60 

1763. Sàndras. ml.ÎQ-Obr. iabU. 

■ • ■" h 60 

1764. Sebeatiaû (du maréchal). 1861, 
in-8br. Prix. 2 » 
l^ FnAfp^ ifuia rytXf . 1 • 

1766: SenlcOYirt ^dffj\ 1766, iih6 ▼. 
ni. ^ 1 60 

.1766. Siiveslre de Sacy. 1842.-47. 
3 vol. in-8 br. TàbUt. 5 » 

iJif67*'Smirdin (Catalogue do la li- 
brairie). Saini-Péterthourg, 1820, 
l vol. et sup]^. {etorum). . 6 » 

1768. Stap^ (P.-'A.), FMtflur* 1841, 
in-8 br. 1 • 

1769. Taylor. Livres rares. In-Q 1^. 
(2,600 art.). Prix. -4 *» 
Le mèdie {en êng'ûU)* * 3 • 

^770. Tficbmr (Desofipl- bibti^gr. 

des livres composant H librairie 
de J.). 1855, F' partie, in-8 br. 

2 » 

1771. Thiërion d'Avançen. Livres 
anoieos. 1854« ioef&bff. [1,500 nu- 
inéro^). Prip. 1 60 

1772. Tonnelier, l^^^gape étraa* 






BOLurfiH un louQUiMim* 



gèrM : archéologie. 1856, in-8 br. 
(1,400 ntittélrpt). 1 » 

17T8. Toulouse. (Catalogne de la li- 
brairie). Théologie, etc. 1845, 
îii-8. 9 > 

1774. Tradaine. 1808, îa-8 br. (8,000 
Aiiméroa).. 3 > 

1775. Unel (le dao d*) EsUsipet, 
rédigé par Béoard. 1606, in-6 br. 

% • 

17t6. Vaa den Zende. Aiiyer4, 

1884, iii-6 br. (6,800 Baméroa). 

Tahh. 2. » 

1777. ^«Bk den Zende. Bellea^etirea 
et histoire. 1854, iitS br. (4,100 

Îsméroi). 3 ■ 

é même, grand papier Télin, 
4em.*fel. t. laayen. rog. 5 > 
,I.e iùème,gr. pap. br. [o/œcfrix). 

1778. Veinant. DisiertatioM ainga- 
li&res, facéties, etc. 1855, in-8 

'br. (1,009 aaméros). Pria. 1 50 
1770. Yèxe (Ch. de). Beaux-arts : 

dessins, estampes et tableaoz. 

18ti5,3Tol. in*8 br. 8 > 

1770 (il. VioUetae-Doc. Catalogne 

dea lirres composant sa biblioth. 

poétique, avec des notes biUiogr. , 

Diogra]^. et lîtt. sur chacun dea 



I - 



OUTT. calol., pour senrir à llust. 
de la. poésie en France. 1848. — 
Crabsohs , Fabluoz f cevÉHi 
en Terset en prose, iaoétiea, pièces 
comiques et burlesques, diaaafi. 
galantes, amoureuses, prodigiea- 
aes. 1847. — Cataloovs ie la 
vente, 1'* et 3« part. 1810-68, 
ens. 3 Tol. et br. in^, br. nrs. 

16 » 

1780, Vogt* Catalogua hiatoriee- 
criticuslibrommrarionira. Smi^ 
hurgif 1753, in-év.mar. 8 » 

1781. Walchenaer. 1855, in-8 br. 
(6,500 numéros). Prix. 8 » 
Le même (feiupriip). % 60 

1783. Warenghien (du boron de). 
1855(3,500 numéros). ln-8hr. 
Priœ). 8 > 
Le m jme («ans prît»), 1 80 

1733. Wolters. Manuscrits, etc. 
1844, in-8 br. 1 » 

1784. Ytcs. Livres rares et cvneaz. 
1810, 8 vd. in-6 cari. (6,800 m- 
méros. 5 » 

1785. Zarchtzy (Catalogne de l'aat- 
teur). Ifoseon, 1886, ïitB de|B*- 
rel. (fnriffss.) 4 • 

1786. Zondadari. Livres et antogra- 
phea. ln*8 br. 1 • 



HIOTOmE ÔëNlRALE £T PARTICULIÈRE DES VlUEO 
ET PROVINCES DE FBI^E (Suite). 



Chuogpaftto. 

1 

4788. AifDUBDX (dom Florent). Abrégé deTlristoire doildiina, esb- 
tinaé depuis i742 par N. deP. ilstms, 4894. in^iS, dem.Hr8l.t 
Y. aDt. 't *» 

1789. AiYNUAiRK du départ, de la Haute-Marne pouf Taunéo 4839. 
Chamnoni, 1830, in-8, br. t » 

1700. BÀTOiEH, seigneur dé Breuvery. Mémoires historiques dé la 
proTince de Champagne. PitrU^ 172t, in-8,hr. PonréA dit mo- 
teur, {rare,) 14 » 

179i. BB&ÀUD. Histoire des comtes de Champagne et de Brie. .P«ri9« 

1848, 2 vol. in-8, br. J7ptiM. 5 > 

' 478S. BBBGiBB ^icolas). LeBessein de l^histoire de Reims avec di- 

' ' * verses curieuses remarques touchant l'éstàblissl des peuples 



«t^fot&^tion.d^s. yUles de Fraoce. Jkimf^ IS^i p^ i^^ 
dém.-rel. 6 > 

1705. BOiTSL. Recherches bifitoriques, arcbéolog. et stalUt. sur Estor- 
nâf, son ch&teau et les conunimes du canton. CkâUm, 4850 , 
ixH«,br. » # 

I7M. BOUiLLBTiLini (Pabbé). Les Moines du Der avec pièces justifi- 
catives» notes historiques et notices sur le bourg et le caûtoo 
de Montier-en-Der et la ville de Vas^. Montier-enrDef^ i845» 
1n-8, br.. figures* 4 » 

1799. CAM1T8-DABA8. Tableau des principaux événements généraux 
qui se sont passés & Reims, depuis Jules César Jusqu'à Louis XVI 
induslyement PaH$, 1826, in-8, br. 4 25. 

4198. CHROHicon LtNGONBNSE, ex probatiouibus decadis histori-- 
ce contextum, utriusque auctore P.fJacobo Yignerio societatis 
lesv, sacerdote. Lingonis, 1665, in-i2, vel. Aire. 7 » 

4797. COEHAADDE BRfiiiAN.Recherchessttr l'établissement etrex6r« 
dce de' Fimprimerie à Troyes, contenant la nomenclature des 
imprimeurs de cette ville depuis la fia du xv« siècle jusqu'à 
4 789, et des notices sur leurs productions les plus remarquables. 
7Voyei,1859, in-8, br„ fao-timiU. 5 50 

4798. BBBODÉ-GBi^i3ZEZ. Observatious sur les monuments et éta- 
blissements publics de la ville de Reims» sur les embellissements 
projetés, etc. iUû»f, 1827, in-8, br. 2 » 

1799. DESCRIPTION TOPOûRAPHiQUE du départ, de la Marne, publiée 
par (MTdre du ministre de Tintérieur. Paris^ a» X, in-8, 
br. 2 » 

4808: BB8 60ERR01S (Gb). Paysages de Champagne (poésies). Pari$, 
1854. in-12» br. « 2 » 

1881 DUGOYRS à IfessireiNicolas de Verdun, chevalier , conseiller du 
Roy, etc. PairU, 1611 , in«8, n. rel. 2 80 

1892. BOL (F.-M) Notice des monuments de Troyes. troget^ 1839, 
in-42, br. 1 50 

.IKB. B8SAI sur les grands hommes d'une partie de la Champagne* 
par un homme du pays. (Bédouin de Pont-Ludoo)*ilflu(6niaiit, 
1788, in-8, br. 2 50 

1884. B8AAIB HiSTORiQUBS sur la ville de Reims, par un de ses habi- 
tants (Gamus-Daras) . Reims. 18291, in-8, br < 4 » 
Kxemplttre papier vélin. 

LB MEME dem.-rel. m. rou. 5 > 

LE MBMB. pap* ordinaire br. ' 3 » 

iSML iriBniiB ga^llois. Les ducs de Ghamjpagne. Pùtîs^ 1843, 
ia-8, br. . 4 80 



soi' ■DLLnm DO BOOOViltlKl. 

4^6. itiBivifS^Àttots. La Champagne et les derniers tMoTin- 
' giens. PtKri$^ 4855, in-^. t t 

LvHe àeê demiertf Carloringiens et det pretnidît Câpétiefii, solenreili- 
tkm ém archetéquM d« Reims duM eètte latte, «te. 

1801^ FBRiEL (J). Notes bistoriquos sar la ville et les seigneurs de 
Joinvilie avec Appendice. tiurUf 1855^ in-8^ Jbr. S » 

1806. FBAiBL (l.)t Notes et documents pour servir ftjl'l^sloMde Join- 
ville« JainviUêyASS^, br. in-8, twr^Atï, sùeûno^^mééMwéjUfac- 
simile. 3 ♦ 

1809. F LODOiWRDi presby teri ecclesisd Remensis canonici historianua 
ejusdem ecclesiae, libri iv, cura et studio Jacobi Sirmoudi. 
ParisiiirSebast. Cramaisp^WU in-42, v. br,. 8 » 

18iO. FLODOAR. Historiae Remeosis ecclesiœ Libri IV, auctore Flor 
doardo, presbytère et caaonico ejusdem ecclesise ; studio et 
eum scholiis Geôr. ColVenerii. Duady Jà.Bàjitùrd^ 1617, in-8,Y. 
br, (Bel etempldire.) iO » 

180t. GAUtTHERdT (DeDîB). L'Ansslase de Lengres tirée dn totbbéaa 
de son antiquité. Lén§re»^ Btmdrot^ 1649, pet. iâ-4, deih.-rel. 
mar. vert. iO • 

18IS. oÊnoNVAL (de). Lettres sur la Champagne ou mémoires histo- 
riques et critiques sur lés artSf les lettres, etc. PàTi$, 1823; 
in-l«,br. a » 

1813. OBEt}E£z (J. B. F.) Description historique et statistique delà 
ville de Rheims, histoire, gouvemenenti sacres, etc. Ami, 
1717, 2 vol. in-8, br. Ft^nre*. 7 » 

1844. GODARD, prêtre. Histoire et tableau de Téglise SainWeftR-Bap* 
tiste de Chaumont. Parti , 1848, in-8, br. Figwrm ttmn. 
notée. t » 

Egliie. — Sépolcre.-— Chapitre.— Gr&nd pardoii.**Dlililerie« 

1815. GRiGNOiv. Bulletin des fouilles faites par ordre du roif d'MW 
ville romaine^ sur la petite montagne du Cbàtelet, entrQ Saint- 
Dizierset Joinvilie» en Champagne, découverte en 1772. Bar-U- 
Due, Chriitophe^ 4774,2 part, en 4 vol. in-8, dem.-rel. PIm- 

6 » 

18M. GROetRT (P.-J.) Êphémérides, ouvrage historrquè mis danâ un 
noavel ordre» corrigé sur les manuscrits de Fauteur et aug- 
«mentô de plusieurs morceaux inédits, avec un l^récis de sa vie 
et des notes, par L. M. Patris-Detveoil. mit, 484 i, t M 
in-12, dem.-rel. 4 » 

1817. GROSLEY (P.-J.). Œuvres inédites, eollatlomiées sur fe nanus- 
' crit de Tauteur, augmentées d'articles biographiques, de remar- 
ques et d'un discours préliminaire, par Patrts-Mbretiit. Parti, 
1812,3voLin-8, V. rac., poriratl. . 10 » 

( La suite au prochain rvUméro, ) 



OUTBAffiBâ » OOVfiAOX EK VBMn CÊOÊ â. lUBlT. 



HISTOIRE DE U CftKlÛLlNt AU TEiPS PASSÉ 



' Albirt l>ft Là t^iztiifiRB , sûltiê àe h Satyre sût ]eé cerceaux, pa- 
ierie etc.^ fftif lé chevalier dé N isard et dé l^Indigntïi et Vextrava- 



Par 
mert^ 

Meé dis pànttrs , fuj iln prédiotteur. i vol. 10^18. Paris, A. Attiïtj; 
1(09. Couverture à sujet irap. en cbromo^lithog. t » 

IC. Albert de la Fiztliëre rteonle rhiflioire de là Crinoline ta éfudit 
de belle bumear. H met les textes de côté, ou n'en cite que â'«iniis«iit«. 
8'tt (leTle d*Horaoe « c'est «veo la discrétion d'un boinme tl'etprit. Et 
Heiftee pouvait être invoqué en pateille matière « Les groi bmêUsm doni 
s'antMUntUs flancs des dames romaiaes^ selon l'expression de Montaigne, 
tt'étaîMit qu'une façon de crinoline , aussi 1>ien que leë yerto^àdiDs de 
oos grand'mères. 

Les pièces que M. A. de Là Flîeîîère pubtlB II là mîtQ 'de'BIT[ltTt- 
tnsUe uMMjgt Avilie Ait un inlOTèt de carioc!té q;ui ajoute encore au 
charme Hé tfe jmi petit ^dltTAC. «fi. C. 

TRiS-HUIBLE tiEnONTRAlICE AU ROI 

Pir les gentilshommes de Lorraine créés depuis Tan M. DC. X, pré- 
sentée à Sa Majesté an mois de septembre 46(^7, par Pillement de 
Russange. Pont-à-Mousson, 1859, br. in-12. Papfcr vergé[tiré à î50 
exemplaires). PubL par M. Dur&nd de Lançon. 4 50 

Lt MtMB, papier de conteur. ' 2 50 

DE LA NUMiSMATiQUE PAPALE 

Ht M. Tabbé Victor Pelletier, chanoine de régliî^e d'Orléans. In-8o, 
tiré a cent exemplaires. 1 » 

Cette brochure comble une lacune qui existe depuis longtemps dans 
Ici onvtages de numismatique ; elle aenrira de guide à 1 amaieur qui 
recherche les médailles des papes. Indépendamment d'iudieatioos 
bibliographiques, qui sont toujours, précieuses, l'aateur, se plaçant à 
tm triphs point de Tue, signale lee tnédafllas qui se re<Somt]h«ndekit par 
an mëriie exceptionnel d'exécution , ensuite celles qui ont irait t l'his- 
toire de la Fraiice de 1417 à ^866. 

LETTRES SUR LES RICHESSES HISTORIQUES 

B£ LA BOURGOGNE 
PirJ.-P. Abel Jeandelde Verdun; avec une préface par P. Perlîault 
(> éd. tin peu diminuée et considérabl. augmentée) [1844-4850- 
i858J. Paris et ChâZon-sur-Saône, 4859, in-8 de xi et 43 pag. I 25 
Tiré à 100 exemplaires. 

FANTAISIES nULTICOLORES 

hr A. Bonnardot, Parisien. Parts, 1859, in-12, br. 5 > 

La lobe de Claude Frollo. — Arehéopolis. — Deux milIiOM de dot. — > 
Coe bonne fortune à Rome. — Le pâté de Strasbourg et le Qibet d« Mont- 
ftecd&.-^Leà deux bécasses. — l^rison et grisetie. 



OVTRIABS HOOVWW ^EIÏ VBRIÇ f^^ A>:4SW' 



S)e la mainte 5ltejrge 

Traduits et mis en vers par Gavthibe db Gourer, prieur de VùHur- 
▲isoe, et religieux béûédictio de Saint-Médard-lès-Soissons, puUiés 
par M. l'abbé Poquet, avec une introduction, des notes explicati^fô 
et un Glossaire. Paris » 1857-59, in-4o de 800 pages. 50 > 

Saperbe pnblioatioD ornée d*an tiès-grand nombre de planches repfé- 
•entant les mimatiurea de cet important manuaorit et d^an carieux firan- 
tîspice. 

Il n'a été tiré qne 167 exemple numérotés. (B n'en reste qoe quel- 
qaes*uns pour le commerce.) - 



Sa Die be la aSierfie 5Wane 

DE MAITRE WACE 

Publiée d'après un manuscrit inconnu aux premiers éditeurs, suifie 
de la Tie de saint George, poêmc inédit du même trouvère , publié 
par M. V.Luzarche. Toar*, 1859, in-i2, papter vergé d9 Hall. 5 » 

I r I II • ■ - — 

Dfflcea be îPaqnea 

OU DE LA RÉSURRECTION 

Accompagnés de la notation musicale et suivis d'hymnes et de séquen- 
ces inédites. Publ. pour la première fois d'après un manuscrit du 
xn« siècle de la Bibliothèque de Tours, par V. Luzarche. Towrt, 
1856, in-8s papier vëlin feinie'. 6 » 

Orné de 16 pages de musique notée. Fae-tûmZtf d'après Tancien ma- 
nuscrit. 

SÙk bu w^ ®reaoire4e:^®tattb 

LÉGENDE FRANÇAISE 

Publiée pour la première fois par M. Y. Luzarche. Toun, 1857, petit 
in-13, papier vergé, 5 s 

Tiré à petit nombre. 

0oa« presse.— Pour paraître sous peu de jours : 

JOURNAL DE LA COMTESSE DE SANZÀY 

INTÉRIEUR D'UN CHATEAU NORMAND 

AU XVI* SIECLE 

t* édition, entièrement remaniée et augmentée de documents nou- 
veaux, d*un Appendice et d'une table. 

PAR M. LE COMTE DE LA FERRIÈRE-PERCY. 

Ce Tolume est imprimé sur beau papier yergé de fil dû £>nQai de la 
coUectiondn Trésor des piào« rar< f ou inédites, 

PtrU.<-IaprlB[ié chei BoosTeutura «t Duceteoii , 65^ qiui des Augutins. 



BULLETIN 

Bouquiniste 

Paraissant le 1 " et le 4 5 de chaque mois. 

S* AHIVISA. ' (1" ■RMB»TllB.l 



Cn u . . . 5 fr. Un an ... S fr. 



Un numéro pris sépurément. ::;.... 60 c. 
CHEZ AUG. AUBRV. LIBRAIRE, RUE DAUPHINE, 16. 



'■uwi. LffM», hmg. Bnim, lickmi. MartrOI*, B*;. If mUm, Pell^u, lO^a- 

(^-■«••■.Labramni, IadcUd. J^fimUaM, «oblat, floDBuri.BM^wiw.Snvait 
. A(M > LMir^e. K*f*u, BriiMN-Binel. Ciartr*t , PHrol-flitoler. TraffCi 
M(i-iolMTt. irfti, Lnaiie. WaMcy, PrlITcr. L<flt, BcfIrtB, Quint. CtimIIp, 
■Mk. TnilMUf, A. Abidle, 

tnAiMBB. BnuMttM, HeaiiBar. BirKa, Aib«r, Behr. LtifUf, Bracktagt, 
''mif»rl-».-MH».BttT. TtiHafiw, Foea. £aiidr«.Birihè> MLanatl. GralM. 
ftataillM. Sul», BekMidir. j 

1869 



SOMMAIRE OU BUUETIN. 

hUtorien. de Lille (S«a.).-Nic«OLOGie. A. de «»»»»"* -/-^^^w 
Note «dditionneUe k U nécndogie de A. TocqueTUle. — Y**i«^» — Oo- 

TTâge* dire» ânoieot et moderne.. - Hii»»e génénJe^Bt p«u 
de* Tille» et nro»incee de Freno«. QiuniMi«n« («««'• )■ .«"" Hi^ 
1I0UV.I.I.M.-TU. Wnt-Aubin. - L'Mmée littéruire et d»»'^"^.^!". 
tPire du chàte»a de Bloii.— Le <*M»ear va chien d »««*l"_^T^ _«;/ 
wnt. par Kl«. Blase. — BecueU de. fcctnm. d'Antoine F°'?**^,'H?^ 
parAneUnean. - Publication, de la c«>«»ectioii de. méinoitei «"««• 
• fhirtoiie de Belgique. — BiWi«(li»qae tane et jiok«>«»*- — """•8" 
publié.. 



■^w.W^'"^** 



ISTAf OES VEITBS. 

30 mait M juin.— Linw «ompownl U bibliothèque de ton M. Ch. 

Guenoux . î,555 numéros [Franck , fo^air «), 
4 juin. —Livres ancieosat modcrnea, livrw i figures, etc , P'^/^"*" 
* de la bibliothèque de W*\ littérateur et artiste. 222 numéros [Tecm- 

lier, libraire). 
7 juin. — Catalogue d'un joli ishoiz de livres rares et précieux tr^ 
. richement reliés, provenant de la bibliothèque de M. L. i35 nume- 

roe. lavigne, likraire. 



ACHAT DE BIBLIOTH£QVfifil 

m PART168 P£ U^liV^ 

CxpcrUse». — RédaeHon de eatalognes, Ventes pubUfaei 

aia enchères. 



bwciiti» bMioatiipï^iqrittB 



DeiUL larces inédites de la relue de Nnrmwt^< 



À Momiwr k IHrHimir du Bulletio du Bouguioi^ti. 

Vous avez publié en 1856 une petite brochure in-S» de ,U. Louis 
Lacour, inti talée : Deux Farces inédites ^ alirihuées à la reine Morgue- 
fiUâeNaeetrft^ eeewr d^ FranfoU I^, Je parcourais b 1er cotte brocbure. 
et, dès les premiers mots , J*ai pu me convaiiicre que les deux fère$f 
«itrîbuëes à la reine de Kavarre ne sont qu'une traduction axftcta «t 
presque litiéiato de dâ«x daa iX)Uoqua» d'£raai»e laa plus «ooaqs # 
U. Lacour, en eflet, les intitule, d'après son mantitorit s 

La Pille abhorranl mariaige et la Vierge ref>entie^ 

ce qai répond aux titres d'Érasme : 

Tirm U m yfHK i t . ft > Yiif» Panitent. 

Quant aux noms des personnages et aux textes mêmes » ils sont 
identiques» et tous pourrez vous en convaincre en )etaQt les yeux sur 
itfdtatiûoa suivaRtea : 



TIRGO fiuâyufjLOç 
Personnagei : 



tvvaujn (ferme greoqae an Ittfn 
Cfemeiu), cathabima. 



SQBULUt . 



X*A FILLE 
Pereonmageei 

GMHfUT IT GAîasaSIB- 

BieB tise wi« 4a vcolr U flp 
Du looper, Caiberine, afin * 
Ml«r«i ootvpene? aa^mblA; 
Car, T«a la mîiwi], il m« gemble 
Qn'il n*eit cbote plui délectable. 

çafJWNia- 

h yeilfageie auttî K tabki > 
Etii m'enuo^Md'^iM i n ii W » . 

QnH! fiût beau iempi <ikmiA j^n'ftd- 

Tojei , Tojez t«ut k h ronde, 
teuM le MMide fit an «mnm1# I 

k M peufliBa paa plu« loto ht coroparaiaoQ^ Kow aroaa et Uaeir 
ment ÂÉreà uii# Méwâàwft^ et l'on pourrait aller ainsi jusque la Ha 

Al woAd aiftlgfuai w)9 reocootrer uoé difféi*ance appréciftUd» On 



QuÈèno tandem ÉaHan 

at lioeat bac frui deambolatiooa» qoa 
nihil amoenius. 



CATBARIllÂ. 

£t ma j«9 Mdabat laiiîawa* 

BOBULUfl. 

Quam Temat, quaai arrtdet undi- 
que mundus l Hseo Dimirum eai UJini 
adeJeecaiitia* 



■oLLirai DO bocquiiiisti. 

peut même facilement^ au moyen de Toriginal, remplir deux ou trois 
lacunes que M. Laçour a laissées dans son édition , soit qu^elles eiistent 
réellement dans le manuscrit dont il a fait usage, soit qu'il n*ait pas 
cru devoir reconnaître, même au français du xYiesiècle, le droit de 
dire tout ce que dit le latin. Voici les passages en question : 



CATKERIXB. 



Moi! qa« je 
La propos do rirgiolté! 
Plnioti mourir! 

ciixzMT. 

EoTérité, 
Virginité grast chose Tault , 
Pourreu qu'elle toit comme il fSaalt; 
Mais poar cela nVtt jà mei tier 
Qa'entriei od doistre ne montiier 
Dool ne puif net sortir aprëe. 
Voue pores Tiare vierge auprès 
De père et mère. 

CÀTHBEINB. 

n est ainsi ; 
Mais Mtt trop seurement aussi. 

OtJtMIIIT. 



Les TÎerges de cueur pur et mnnde 
A a temps passé i en lien du monde , 
Plus honnestement ne viToient 
Qu*aYec leurs parens» et n'avoient 
Qne l'éTesqoe pour lear beau-pere... 
liais nommea-moy le monastère^ etc. 



CATHAaniA. 



Emoriar cttius, qaam Tirginilaiis 
propositam deseram. 



BUBULU8. 



Res est egregia Tirginitas, ai puia 
ait : sed nihil necesse est, nt hac gratia 
dedas te' in collegium , nnde non pos* 
sis postea eximi. Licet apod paren- 
tes Tirginitatem taeri taam. 



CATBJUtlirA. 

Lioftt, at non periade talo. 

BITBIILOS. 

Imô, nt ego arbitrer, aliqoaato talins 
qaam apod illos orassos , senper cîbo 
distenios monacbos. Nec enim e«s- 
trati sunt , ne tu sis inscîens* Patres 
▼ocanturt ac fréquenter efBciani,at 
hocnomen vere competat in ipaos. 
Olim nasqoam Tirgînes honesthis ri- 
vebant, qnam apud parentes, iwo 
alium habebant patrem qaam epîeep- 
pam. Sed obseero, die mîhi, eto. 



Et plus loin se rencontre encore une autre lacune, que nous pour- 
rons remplir de môme : 



CLiXBMT. 

Tontes celles quirmlles ont. 
Et m'en croies , Tierges ne sont 

GATKBRIRB 

Voilà bons mots 

GLélCBNT. 

Bons et notables 
Sont les sM>ts qai sont véritables.., 
Sinon qu'à maintes du chapitre 
Soit permis de prendre le titre 
De Marie. 



Nec omnes virgiaes sont 9 
crede, qo» relam babent. 

CATBABIBiU 

Bonaverba. 

SUBTTLUS. 

Imo bons verba sant « quse Term 
sunt : nisi fortasse elogiam, qnod noa 
bactenus jadicarimas esse Virigîiii 
Matri proprhim , ad plores tranaiit , 
ut dieantor et a parla Tiigines. 



Maintenant, Monsieur, me demanderai-je à mon tour si Marguerite 



À ÀOBtT, ubraiib; a nus. 

d^Angouttme, qui* dans les dialogues dont nous parlons i est restée 
étrangère éridemment au fond des idées* a eu du moins le mérite de 
te versification. La réponse à cette question sera plus difficile pour 
moi, je Tayoae, car je n*ai pas sous la main tous les éléments du dé* 
bat. je ne connais pas notamment les deux farcet de cette princesse 
qai, suivant M. Lacour, auraient été pjobliées par M. Leroux de Lincy* 
à la suite de sa belle édition de riEf€}>faiii«rofi. À cela près, toutefois, 
j'ai lu ses autres œuvres» notamment les Marguerites de la mmrpieritê 
iei prineeues, et celles de ses poésies que M. Auguis a fait entrer dans 
soa recueih on que Ton a jointes aux poésies de François !•', dans la 
grande collection des DoeumenU inédits de rhistoirs de F^asiee. Je ne 
voudrais pas me montrer injuste envers les productions d*une prin« 
cesse, d^ailleurs si digne & tant de titras de sa grande renommée. Mais 
.dans tous ces ouvrages, il m'est impossible d'en trouver un seul qui 
mérite d*ètre comparé aux deux jolies pièces publiées par M. Lacour. 
Autant celles-d ont d'élégance et de naturel , autant les poésies de 
llargaerited'lngouléme paraissent, en général, dififuses, akmbiqoées, 
dépourvues de charme et de yie. 

S'il fallait absolument trouver un auteur aux dialogues en question, 
j'aimerais mieux, pour ma part, les attribuer, soit à Bonaventure Des- 
pérfers, qui a traduit en vers de même mesure YAndrieime de Térence, 
8^t plutôt à Maiot lui-même, qui, lui aussi, a fait bien des traduc- 
tions ; non pas seulement celle des psaumes, qui n*est pas un chef- 
<fœcnnre, mais celles des Métumùrphùses d'Ovide, des épigrammes de 
Hirtiat et bien d'autres. Dans bien des passagiss de nos dialogues on 
peut reconnaître, à mon avis, son style aisé, sa manière iacile etchar- 
iDante. Le temps me manque pour multiplier les rapprochements, mais 
qae Ton compare aux deux pièces retrouvées par M. Lacour le Dialo- 
ps des dmm amomeiw de Marot, et, malgré la verve supérieure de ce 
damier morceau, on sera, si je ne me trompe, frappé des analogies de 
style qni se rencontrent à chaque pas. Ajoutons enfin que M. Lacour, 
dans sa pré&ce, dit avoir extrait ses dmo farces d'nn recueil manu- 
scrit portant la date de 4536, où elles se trouvent placées au milieu 
d^ grand nombre de poésies de Marot. Rappelons-nous encore que 
cette date de «996 est postérieure au séjour que fit le poète à la cour de 
Iia;varre, pour échapper aux poursuites des inquisiteurs de la ibi, et 
ropinitm que j'émets acquerra, ce me semble, un haut degré deyrai- 
lemblance. 

UN kiBUoniiLB a<aoi8. 




M6 moMmn bv moquihoti. 

HiMlM «IIP U BlMtothè^M pMmnmtMe k Parte. 

Après la HAtoluiion polonaise de 1631 , rémlgTalioD pokmalie» com- 
posés dss membres du gouvernement^ des sénateurs et noncwàll 
Di^ts, des généraux, officiers , soldats et employés Civils» s'eit réfo* 
giés sn France et en d'autres pays de l'Europe et de r Amérique. Les 
baols fooctidnikairss rassemblés en France pensèrent tout d'abord à 
former des corporations poar occuper utilement les jeunes f^snsi afih 
dTètrs employés pour la prochaine levés, qui paraissait très^probabie. 
Aloia on a formé des comités^ des écoles, des Sociétés de bienfaiss&M, 
el4 pour avoir on centre d'action commune, plusieurs penofui4;es 
marquants, sous le patronage du prince Adam Csartoryskit fondènat 
la Société littérsire polonaise. C'était en 4833. Toutes ceé société, 
dont les plus marquantes étaient la Société des études, cells des terres 
lithuaniennes et rossiennes, la Société polytecboiqçs foûdée par k 
général Bem, et la Société de bienfaisance* chacune poûcsaivaot lOû 
but, formèrent des bibliothèques, tant à ftaris qu'sa province. Lors* 
qua les ooiirs d'études furent terminés à Paris et aillilirs, et que les 
soelétésforméssadAeo, eurent fermé lenrcarrière» on eut l'idée de fon- 
der uns bibliothèque nationale soos le patronage de la Sociélé litté- 
raire polonaise. La Société littéraire se réorganisa ; les somoiilés ds 
rémigration polonaise élureat pour leur président le prince âdarn 
Gsarloryski i et les quatre Sociétés appottèrent leurs iMUiethèquas 
particulières pour en former une nationale. Depuis 1839» M* Charles 
Sietikiewics* ancien bibliothécaire G8artoi7Ski| ÀPutsiry en PologM 
(où se trouvait uned(« plus riches bibliothèques polonaiso6)tC0iD* 
mença à organiser à Paris cette bibliothèque nationale. Par son zète 
et ses soins les plus aasiduSf il sut engager et Daire contribuer iss 
compatriotes de Fémigralion et de la Pologne pour élever ce omsio- 
ment de patriotisme et de dévouement Ainsi# par son iuspiratioo » il 
s'est formé dans le sein de la Société littéraire polonaise une branche 
historique, qui a bientôt pris un développement bien significatif. KUe 
a bientôt formé à JU>iidresi en AngleterrOf la succutfaale sous leodm 
de la ^osMM ils a «mis dé la Pologne^ dont le feu lord DucUey Gutl SUiart 
fut le plus ardent promoteur. Du pays^ les seigneurs pcAonais appdf 
talent lBur$^ dons en livres» gravures et argent, de sorte qu'en 1853, h 
bibliothèque polonaise comptait 50,000 numéros d'ouvrages eit losies 
langues et possédait le capital de 37,000 fr. Il a organisé la transcrip- 
tion, dans les archives diplomatiques de France et d'Angleterre, do 
documents publics inconnus jusqu'à présent, de tout ce qui concerne 
la Pologne, depuis les temps lelpfus reculés ; il a puisé , par l'entre- 
mise de ses compatriotes, dans Jes archives d'autres pays de l'Europe 
avec lesquels la Pologne avait dés rapports ; enfin il a obtenu du gou- 
vernement français des subsides ahnuels pour les frais du local de la 
bibliothèque, qui durèrent jusqu'à 1848. Depuis, pour placer convena- 



A- tvnv, LiMAiiii A mmm. 311 

blement cette prédeuse collectïon, on a acheté une maiBon située 
dus rUe Saint-Lcnls. quai J'OrIMns, S* S, en.nitMnt un emprunt à la 
disse duCrédit mobilier, le général comte Ladislas ZamoJBki repré- 
seoiant la Sociélé littéraire. Uatntenant cette bibliolbèquu progreâBe 
coaliauellemeat sous les auspices de la Société littéraire polonaise, 
dont le président est le prince Adam Czartoryeki . Elle cotnpte beau- 
coup d'éditions premières ( ^ncunubula ) des plus rares ouvrages 
polonais, une frande coUectlon de gravures des ditFërenies £coles-et 
une de médailles- Elle possède présentement 51,000 numéros d*da- 
nages. 

A.ï. 



P«Hj, In IB nui 1869. 

A Monsieur le Directeur du AOtoan du BouqitlwUu, 

Monsieur, 

Permeltez-moi de proDter de la publicité si bien méritée de votre in- 

lértoant BmlUiin du fiou^utnùfa, pour demander & vos lecteuro les 

renseignements qu'fls poorralenl donner sur une plaquette qnt panli 

n'être pas commune. Quoique écrite en françail, quoique de date osset 

récente H roolant sur un sujet tout a h)t orlginil, Je ne l'ai trouvée 

tisQtlonné* dans aucun des catalogues qui me sont passée par les 

miins. En tolc*! le titre exact et complet i ANTIQUITÉS WESTPRA- 

UKKNES ponrservir de preuve que lm SOLDATS db u CARDE d'UÉ- 

IKHSltDltPILATeontétédesWESTPgAUENS. Traduit du mam- 

MTtteriffflaltteHiLllitsBASSBBFaiso- J. T.C. parHiaMtnGHGiratinia 

DiStBST. ColUbut Uiipelum, apui etduam Sifiman, anno post rediU- 

MgraUm amlcitlam Inter Htrbfm et Piléttm cb bccsuir « T3t). 

(Test une brochure in^lS, de 36 pages, qui a pour butavooé de pfoih 
nr qiM m mM Im fwwi J WM qm oM tnuifU ABlr«-SWfMur. Comiie 
wMiftfofn, «elivam la peine d'être ponA à Ift eennainaiMe dêt 
«mateurs et des curieux. 

&gré«i Moniisar, lea senUmeots »vac l«squeto j'ai l'bODurur 
d'ém 

Votre trës-bomblt «l trètobéiMwnt SMVlMnt, 
G. S. G. 



S|9 mllitui iki iiuuQOiiiimrB. 

Mémm litotorteM» de UUe (Suit»*). 

Après les écriYalns qui ODt tracé Tbistoire d'une ville, Tiennent nalu- 
rellemeat ceux qui ont réuni, rassemblé, mis en ordre ou commenté 
ses coutumes. 

Lille, comme toutes les villes importantes, avaitaussi ses coutumes 
et ses privilèges, et nos bourgeois y tenaient tant que Louis XIV crut 
devoir les respecter lors de sa conquête en 1667, et jurer devantraniel 
de Notre-Dame de la Treille, patronne de Lille, de les maintenir tbien 
et loyalement. » 

Citons quelques-uns de ces écrivains coutumiers, que nous nous 
permettrons d'uppeier éthologi$te$ lillois. 

17. m^imim , clerc de la ville de Lille, a réuni une foule de doca- 
ments relatirs aux matières municipales, ainsi que des règlements de 
police. On a de lui : 

Lt Livré de RoiHn- 

Ms. se trouvant à la bibliothèque de Lille, n* 266 , in-fol. vél. Ecriture dn 
XIV* 'siècle, 473 feuillets. C'est le manuscrit original. 

Brun-Lavainne, que nous avons cité au n® 15, a donné une édition du 
Livre de Roiiin , sous ce titre : 

RJisin. Franchises^ lois et couUtmes de la ville de Lille. Ancien m&muMrii à 
Cusage du siège échevinal de cette vUle , conteuant un grand nombre de ckarlei 
et de titres historiques concernaDt la Flandre, publié avec des noies et un 
l^ossaire. LHIe, Vanackere, ^ vol. iu-i» de 470 pages, 1842. 

Selon Brun-Lavainne , Jeban Roisin appartient au ziv* siècle, et il 
est probable que l'œuvre commencée par lui aura été terminée par ud 
de ses fils; 

48. liemoMMler (Pierre), notaire à Lille, né en 1552, a laissé 
un manuscrit intitulé : 

Double ou copie du livre diet Aottifi, reposant soubz esckeoinê de la «iCfedt 
lÀOe, esoriU par maistre Pierre LeMonnkr, notaire et bowwoiê d^ieéUe viOei 
Canton. 

Jianuscrit de la bibliothèque de Lille , n« 266 > inf». Belle écritnie 
encadrée du xvu* siècle, 416 feuillets ; fleur de lis avec cette devise : 
Yirinto lUium fiorucit , et ce quatrain : 

Ce lys estincelant de dirine splendeur , 

Avant cet univers par ordre politique, 

De son prudent sénat, toujours par sa hauteur, T 

S'augmentera le bruit de ceste république. 

Pierre Lemonnier est encore auteur d*un livre petit in-8*, édité chei 
Christ. Beys, à Lille, 1644, où il relate les impressions d*un voyage 
qu*il avait fait en Italie. 

> Bani le premier article, au n* 11, au lieu de Mule» UseM Maio. 



A. AUBlTi LimULltK, A PAllS. SI 5 

49. lie B«H«k (Jean), avocat et conseiller pensionnaire de la 
Yille de Lille , vivait dans la première moitié du xviie siècle ; il a 
écrit : 

Les 009tvme$ et V9age$ de la viUe, taille, banUev et eschevinage de lÀUe, 
anec les commerUaires et recoeuils de M. Jean Le Bouck^ f liUoiSf à Doaai, 
de rîmprimerie de Baltazar Bellère, au Compas d*or, Tan MDGXXVI, 4 vol. 
ÎD-4« de 462 pages. ^ 

20. lie Clrand , avocat aux Parlements de Paris et de Flandre 
( xviii* siècle ) : 

Les Coustumes et loix des villes et chastellenies du comté de Flandre, traduites 
e» français, aua>queUes les notes latines et flamandes de Laurens Vanden Hane^ 
ey-devant advooat au conseil de Flandre, sont jointes ; avec des observations 
wr la traduction, ^t M. Le Grand, advocat aux Parlements de Paris et de 
Flandre , en trois volumes. A Gambray, cbex Nicolas-Joseph DovUUes, im- 
lirimear du Roy et marchand libraire, MDGCXIX, 3 vol. in*fol. à deux 
colonnes. 

Dans le troisième volume se trouve le passage qui a rapport aux 
coutumes de Lille , à celles de sa ch&tellenie et les différentes chartes 
octroyées par les princes ou souverains. 

21. HerrengC messire Joseph) , trésorier de France, général des 
finances et grand voyer en la généralité de Lille ( xviii* siècle ) , à 
laissé: 

Le Livre de M. Herrang, des lois et coutumes de la viUe de Lille; 

Mss. de la bibliothèque de Lille, n^ 238; in-f», rel. vél., une petite 
fleur de lis sur le plat. La table des chapitres de ce manuscrit serait 
trop longue adonner ici, nous renvoyons pour cela à Touvragede M. A. 
Le Glay : Catalogue descriptif des manuscrits de la Biidioihèque de UUe, 
Lille, Vanackere, in-8% 4848. 

22. Pat«o (François) naquit à Lille en 1686. U fût avocat, con- 
seiller du roi au bailliage de Lille , conseiller pensionnaire de TEtat 
des cb&tellenies de Lille, Douai et Orchies, et prêta serment en cette 
qualité le 31 décembre 1721 ; lieutenant au môme siège du bailliage , 
enfin administrateur de la charité publique. Patou, malgré cet diffé- 
rentes charges, trouvait encore des loisirs pour 8*oocuper activement 
de juri^rudence, lorsqu'il mourut, le 24 septembre 1738. Après sa 
mort , le fnagistrat de Lille seconda les louables désirs des amis du 
défaut et permit l'impression du manuscrit de Patou ; Touvrage eut 
pour titre : 

Commentaire sur les coutume de la viUe de Lille et de sa diâteUenie, et eon- 
féreiice de ces coutumes avec celles voisines et le droit commun, par feu M, Pa- 
teu, avocat, ancien conseiller du roi au bailliage et conseiller pensionnaire de 
fEtat des châtellenies de Lille, Douay et Orchies , à Lille, chez Dumortier, 
fibnire, vis-ii-vis Fégliae de Saint-Etienne, 4788, avec approbation et privi- 
lège du Roi, 3 Yol. itt-fol. de 800 pages chacao* 

La réputation de cet ouvrage, encore consulté avec Truit, est solide, 
ment établie. 

11. 



314 itilKtih bd BdttQuMlAtk. 

Danâ Uklé t>^ocliainè nolé, nous bous oééupéro&s éè céttl qtii ont 
%6tïi sut" les cotiVedts, coznmuaautôs religieuses ôti abbayes èê Lille, 
et de sa chàtellenie. 

Henri fU9Ê. 

LUlé) ce 4dknai485d. 



NÉOftOtiOGIB. -^ â« BB HUMiOUT) 



L'illustre doveu de la scienee^ le compagnon de fionpland, l^&niî 
de Goethe et a'Arago, M. le Won A.icxandre de Uuniboldt vient 
de mourir à Beriid^ à Tàge de 90 ans. Il étâU né dans itette ville^ 
en 4769. 

Voici la liste de ses travaux : 

I Fhr» Friberf/ensiê Spécimen^ ptoiitaf crypiogaimkas prcBierUm wbtêrrêneas 
exhiberUf wm tab. Berolini, 4*793, iD-4*. 

— traduit en allemand par 0. Fischer. Leipzig, 47^4, iIl-8^ 

IL LeUrê de F. -À. de EtwAoldt à M. Pictett sur rinflueDce de Tacîde nmria* 
tique oxygène et sur rirritabitilè de la fibre orgafaisce. 1795, în-8*. 

III. UcBet bie gerei)tc 8Ru6(et^ unb 92cr»enfafer, ncBft IBermvt|tta? 

gen ûltt ben d^emift^en ^rocef bri 8eBcnS in ber S£^iet' nkb 
fPftaHIcnttelt. Posen et BerffH, <797--99^ t vol. In<^l^ HV^e S pi. 

— IVâduii (ftH frieçais sous \t titre àé : Eipétiefit^s 6ttb le ^1? bbIsW« h 
en gén^l sur Virritation d«6 fibres muacuUires et nerveuses de F^-k. 
de HuHiboldt, avec des additions par ii-P.-N; Jadeiolv Fmiêf Faebt, 

4799, 4 vol. in-8« avec 8 j^L 7 fr. 

IV. »ctfit(^ctl»et bie clef trifc^en 9if<^e. iéna, 4806, tH-8*. 

V. Vef(^fe avx règiom éqwMOowks dxt nemoean eer^tneni i faH eo 1799, 

4800, 4804, 1802, 4803» 480i, par Alexandre de âumboldt et Aimé 
Bonpiand. rédigé par À. de Etumboldt. Ûrak^e ÀDiTioi^. rarts, âcbcéll, 

f^ufour, liaze et Gide^ 4807 el ann. seq., ^0 tôt. Iti-fôVio \Àm. lès vol. 
7 iH 49 dûlh terminé»), «t 40 vol. itt-i». 

€laillAeÀttoii adt>pléé ^tt H. àé HtkttboMt : 

Vol. 1, l^Wànfes Eqxiinc^îaU&y réctièillie's au Mékitlné-, éite l*11« ^ 
éubl-, dans t^ prdtint^s de Carhicas, de Cumaaa %t d^ MrMoHH^, 
tftt Aad«s de h Nout\eH«-G4^ettmhH an Quito el d« PêrtAu ) eétf«ge 
rédigé par A. ^Dupland» Pam^ LevrauUi ëc^œllv 4908-484^0^ i v^. 
in- folio avec i44 pi. noires. Prix de publicaiion : 5^2 fr. 

Il n*v a pas d^exemplaires avec les planches coloriées, mais H en a 
été X\Yi ^uetqti'e^uns (^5?) Sûr papier grand coloûibtèf viH&, fbtmat 
dés allas, aU prii de 948 fr. 

Vol. 3| i.—J/oito^rapAt» ée$ Mélasttmaeéi^s eonpreiimit toutes hN 
p)aBies de cet ordr% recueiUiei jusqu'à ce jodt, et notarauieiit »ii 
Mexique, etc., mise en ordre par A^ Bonpiand (IlélasioiQes et^lftexm). 
Faritf librairie grecque-latine-àllerosnao, 4 84 6, !i vol. io-folio avec 
ItO pli tedlor. Mi frv 

Il n*y a pas d'exemplaires avec les planches noir<lly MKl II fi a 



À. AUfekV, tIMutItfe, k HUifi. 318 

été lîfé qtt«l<|U«B^éiift sut pftpiet grand colembîtir yHin, formai des 
Alla»! M pri^ 4« 4)440 fr. 

Vol. !k*^MtmogtatMê an MftMioè m littlfék (ihtités lêstmilli^sea du 
Hfttéaa eoniîtieiit, mite tû ordre par C. Sigismond Ktinth. Pwris^ 
N. Maze, 4849-1824, 4 vol. in-folio, krtt 6t^ pi. col. fTTt ft. 
Papier grand colomfalet ttâlin. 840 fr. 

li uîala de cette partie un eiemplaife înpnwi sur ^an dé ^lio. 

Vol. 6, 7.— Révision des GrùmifUeSf publiée ,datut le Kôvû Gênera, 
précédée d*un travail général sur la famille des Cratninées. par 
G.<â. Kunth. ParùjQïde M», a89«-4834, t toi. In^folie, atec XtO pi. 
celor. 8,442 fr. 
Papier grand colombier Télin. 2»640 fr. 

Remis plus tard «n «ouscriptloa leua l« titre de t DiitfrtlMition 
méthodique de la famille des Graminées, comenant %^ 8 deseri|ptioo8 
de Graminées nouvelles, recueillies par de Humboldt et Boopland. 
Paris, Gide, 2 vol. in-folio avec 220 pi. noires. 5)8 fr. 

Vet. 8 à 4i.*^iVotw Gen»ra ei SpecSes pkJaUarwm qietia pet^grinatïone, 
•d pbgaa «quinoctidem orbts novi eoHegeruM^ dt8cripi«nnt, par- 
tin edufflbnvenmt» À. Bonpkid et Alex, de HambeMJt, e schedis 
autographis Amati Bonplandi in ordinem digessit C.-S. Knntli» Paris, 
6cIi«bU, «84«H8S6, 7 vol. in^4« avec 744 |3. noires. 4 ,298 f/. 

«»7 vol. itt-Mîo avfo pU noîreB^ « 8,600 * 

-^ ^^ avec pi. <^or v ,.«....»... . 4,480 a 

Papier grand colombier vélio.* . ...».%..« ^ 7,200 • 

Vol. 45, 16.— FtMS àes CorémèrH et UemtmvUs des peuples indigènes 
de r Amérique. (Allas pittoresque du voyage.) farts, Schœll. 4840« 
2 «oK im^folio, papier f rond oo4<Wii>iae véliOt >^v^ 69 pi,, deol plu- 
siotara obloriées. 604 fir. 

t^ig. av«c lettre grisé poot accompagner les etemplaires twt papier 
fttiii. 766 fr. 

Vol. 9?;-^ Atlas géographique et physique du nùttoeau c&ntinent. Paris, 
Scb(feîl, 4814-^819, 4 vol. in-folio, papier grand colombier vélin, 
reof^srmaiit 89 cartes. 360 fr. 

Vol. %^.—Ëitainen critique de T Histoire de la géographie dn nouveau 
continent et des ]^rogrès de Tastronomie nautique aux xv^ et xvi* 
Siècles. Paris, 6ide, 4844-4834, 4 vol. in-foKo, papier grand co- 
lombier vélin. 324 fr. 
(Anlyse de T Atlas géographique et physique.) 

Vol. 49. — ÀUas géographique et physique du royaume de la NouveUe- 
Espagne, fondé sur des observations aitronomi4|ues, des mesures 
trigonométriques et des nivellemenis barométriques. Paris, G. Du< 
four et€*, 4812, 4 vol. in-folio, papier grand colombier télin, ren- 
«NfMM S4 cMies% 460 fr. 

Vol. 20. — tSéographîc desjolantes équinoxiales. Tableau physique des 
Andes et pays voisins, urande carte in-platio publiée avec la Géo- 
graphie des plantes, mais doùt M. de Humboldt voulait qn^oft fit on 
volume relié à part. 

Vol. 24, ^i,-^ Recueil d'observations astronomiques, d'opérations Ui- 
gMiOmétriques ei de mesures baroméiriquei, rédigées et calôuléei 
fith^bo OOaiaims. PaHê, Schœll, 18t)8-4840, 2 toi. in4«, 492 fr, 
P^\et téBii. 352 fr, 



i-' 



346 inixiniT du bouquiivutb. 

Une tradactioQ allemAnde de cette partie a été faite à Parit, ea 4 84 0< 

Vol. 23, 24. — Recueil d'observaUons de zoologie et d^anatomie eemparée^ 
faites dans l^océan AtlaDticnie, dans rintérieur da nouTeau continent 
et dans la mer du Sud. Parie^ SchœU, Dufoor, 4844-4833» % vol. 
in-4« avec 57 pi. noires et coior.'420 fr. 

Papier vélin. 504 fr. — Cette partie est rare. 

V<rf. 25, 26. — Eteai politique tur le royaume de la NcweUe^Espagne, 
Paris, Scbœll, 4844, 2 vol. in-4«. 456 fr. 
Papier vélin. 230 fr. 

Vol. 27.— '^Mat jtur la Géographie des plantes. Parie, Schœll, 4807, 

4 vol. in-4o. 40 fr. 

Papier vélin. 60 fr. — Rare. 
—-Traduit en allemand. Tubinguet 4808, in-49. 

Vol. 28 à ^Q.^RekUion historique. Paris f F. Schœll, 4844-4849, 3vol. 
in-4». 468 fr. 

Papier vélin. 234. — Rare. 

Cette partie devait être terminée avec le tome 34 «• Malhearease- 
ment ce volume n^apas été donné par Tautenr, non plus que la fin de 
TExamen critique de l'histoire de la Géof^phie dn nouveaa con- 
tinent. 

Bien que les différentes séries de ce magnifique Toyafpe aient été 
publiées à des. prix excessifs, il n*en conserve paa moins dans son 
ensemble une assez grande valeur, et les exemplaires bien complets 
sont rares et valent aujourd'hui de 3 ài 4,000 fr. 

PHUe édition. 30 volumes in-8*. 

VWf. ^ 

Vol. 4 à 4. — Synopsis pkmtarum quas in itinere ad plagam asquinoc- 
tialem orbis novi coUegerunt Al. de Humboldt et Am. Bonpland, 
auctore C. S. Kunth. Paris, Levrault, 4324, 4 vol. !n-8o. 40 fr. 

Vol. 5, 6. — Vues des Cordillères et Monuments des peuples indifènet de 
VAmérique. (Texte de TAtlas pittoresque.) Paris, Bourgeois-Maze, 
4846, 2 vol. in-8o avec 49 pi., dont plusieurs color. 24 fr. 

Vol. 7 à 44. — Examen critique de V histoire de la Géographie du non- 
veau continent et des progrès de Tastronomie nautique aux xv* et 
XVI* siècles. (Texte de TAtlas géographique et physique.) Tomea 4 ù 5. 
Paris, Gide, 4836-4839, 5 vol. in-8* avec 4 caries extraites de 
l'AUas. 35 fr. 
Cette édition devait former 40 vol. in-S^. 
Une traduction allemande a été faite à Berlin, 4852, 3 vol. iii-8«. 

Vol. 42 il 45. — Essai polUique sur le royaume de la Nowdle^Eepagne. 
2* édition. Paris, A.-A. Renouard, 4825, 4 vol. in-8o. 40 fr. 

Une traduction espagnole a été faite en 4 827, 5 vol. in-8*. 

Vol. 46 à 28.— Foyoge aux régions équinooHaies du nouveau eoniinenl, 
fait en 4799, 4800, 4804, 4802, 4803, 4804, par A. de Humboldt et 
A. Bonpland, rédigé par A. de Humboldt. Parts, librairie grecque- 
latine-allemande, 4816-4834, 43 vol. in-8* en 4 4 parties. 90 fr. 
Rare, 
Traduit en espagnol. Paris, Rosa, 4826, 5 vol. in-8o. 

Vol. 29, 30.— Essai politique sur VUe de Cuba^ avec une carte et un 
supplément qui renferme des considérations sur la population, la 
richesse et le commerce de Tarchipel des Antilles et de Colombia. 



A* AOBET, LUHAIU, À PÀlIg. 



317 



(Extrait de h relation historique.) Paris, Gide fils, 1826, 2 vol. 
in-So. 47 fr. 

Traduit en espagnol. PariSy J. Renouard, 4827» 4 vol. in-8. 

VI. Siifi^tctt ket Statut, SUMgard, 4808, 2 toI. în-12^ 

—Traduit en français sous le titre de : Tableaux de la Nature de Hum- 
boldt, par Byriès. Paris, 4808, 2 vol. in-42o. 

Nouvelle édition, traduite par flœfer. Paris, Didot, 4860, 4 vol. 
in-8« avec gravures et cartes, 9 fr. 

Nouvelle édition, traduite par Gh. Galasky. Paris, Gide et Baudrt, 
4864, 2 vol. in-42o avec 7 cartes. 9 fr. 

VII. De DistribtUkme geoffraphica Plantarwn, secundom cœli temperiem et 
alutudinem montium. Prolegomena. Accedit tabula snea. LuM, 4817, 
4 vol. iB-«% avec carte color. 6 fr. 

VIII. Essai géognosUque stir le gisement des roches dans les deux hémi- 
sphères. Paris, Levrault, 4823 ou 4827, 4 vol. in-8t. 7 fr. 

Traduit en allemand. Strasbourg, Levrault, 4823, 1 vol. in-8<>. 

IX. Observations sur quelques phénomènes peu connus qu'offre le goître sous 
les tropiques. Part», impr. de Lâche vardière, 4824. in-S'de 42 pages. 

X. Êvaluaiion numérique de la population du nouveau continent, etc. Paris, 

uipr. de Dondej-Dupré, 4825, in-8o de 8 pages. 

XI. Fragments de géologie et de (^vmatologie asiatique. Paris, Gide, 4834, 
2 vol. in-8». 44 fr. ^ 

—Traduction allemande. Berlin, 4832, 2 vol. in-S». 

aU. Asie centrale. Recherches sur les chaînes de montagnes et la clima- 
tologie comparée. Parts, Gide, 4843, 3 vol. iii-8o et une carte. 30 fr. 
Rare. 

—Traduit en allemand par W. Mahlmann. Berlin, 4844, 2 vol. in-8«. 

XIII. MeSmûS. (Snttotcf eiaev ^»^jjfifdje« ffietUefU^teibaag. SluU- 
gard et Tubingen, Gotta, 4846-4858, 4 vol in-8». 

—Traduit en français par Faye et Galusky. Paris, Gide et Baudry, 
484W849, 4.V01. en 5 parties. 40 fr. ^ 

—Traduit en anglais par le colonel Sabine. Londres, 4846-4869, 5 vol 
petit in-S*". 

La traduction française a été contrefaite k Bruxelles et à IGlan. 

XIV. «01 mol. AUas par T. Brommc. StuUgard, 4854, in-folio, publié en 
8 livraisons. 

— ^La traduction française est sous presse. 

XV. «fctacre ««^flen. VoL L Ocojnoftlf^e «r^ ^^l^fitaUfd^e dvianc^ 
tungeii. Siuttgard, 4864, in^». 

-Traduction française sous le titre de : Mélanges de géologie et de 
phpîque générale, traduits par Galusky. Tome I«r. Parts, Gide et 
J. Baudry, 4864, 4 vol. in-8\ 8 fr. 

«tïai ket lleineven ed^tiftcn. S«Ml«gfard, 4864, in-4ooblong. 
—Edition française. Paris, Gide et J. Baudry, 1864, 4 voL in-4» oblong. 

XVI.lvecM. Biot: 

Sur la VariaUon du magnétisme terrestre à différentes latitudes. Paris, 
4804,iii-4%fig. ^ - "^ 



349 



St, de IlQinbQldt a inséré des ICémaires et des Notes d^m les prioa- 
panx journaux scîentiSques de TEurope, et notammeui din&les annotes 
ds Chimie et de Physique de Fraixce^ les Comptes rendw de l'Académie 
des sciences ,~ les Annales du Muséum d'histoire naturelle, etc., etc. 
Nous ne pouvons en donner la Kale ieî» mftift ils se trouveiei^ finals 
dans la Mie eollection des « Œuvres ennplèles de Humboldl » que 
prépare en ce moment le librvre Gide/ 

A. D. 



NOTE ADDITIONNELLE 

À l*nf liele biUiographique oontenii de» le 57* nuB^éio du BuIUImi dv 

Bcmqmniête, p. S5i. 

Los restes mortels de M. Alexis de Tocqueville vienoeui 4*étre ra- 
menés (10 xùïïi i859] dans la cooimune 4e Tocqueville [afioodisse- 
men( 4e Cherbourg), commune qu'il aimaiit M où il fXiinpesa une 
partia de son ouyrage : T>e la DémoaraUe en Aminque. C'est 14 lupsi 
W'il rMi^ea d#ux opuscules qui ont été omis dana le dernier numéro 
do JHiHio'fi, Aux di^ ouvrages mentionnés il faut donc ajouter ; 

XI. Mémoire ewr le paup#ffm«. imprimé dans les Mémoires de la Société 
IMNidémù|««de Okerbourg, 1885, in-S^ oà il oeoupe de 1% p. 998 à la p. 344. 
L'antear y traite du déreloppement^ progressif da paùpénsme obet lesmo* 
demes, et des moyens eàipli^és ponr le ocmibaitm. Ce mémeirt devait être 
snivi d'un autre, consacré aux qioyens préventifs de combattre |e pikifpérifpt, 
et dçstiné à la même Société académique : elle ne Ta jamais reçur Pe^tétre 
■e Irourera-i-il parmi les manuscrits de Tillustre pubUcistc. 

XH. OherhoHrg, imprimé dans V Histoire des villes de France, publiée par 
tt. Aristide Onilberl. Cette notice ftxt tirée à part, à 50 exçmplaires, et re- 
produite dans rintiueire ie 1(» M<kwthe fq^r l^^, ç^ elle qApVF ^* ^ 

p. 481 à la p. 624. 

On trouve encore de précieux morceaux de &f. ^e TocqueviltQ, soas 
(Ornie de Bapports au Conseil général de la Manche, ino primée dans.lps 
annuaires de ce département. Nous ne voulons pas terminer oeite note 
«ans mentionner Tartiole nécrologique que.M. |-ouis de liO^p^Qie vient 
de consacrer à M. de Tocqueville dans la Re^me des de^ mond^ (|iv|ip$- 
dul5maM859). 

loLinrTKAVKts. 




LIVRES 



iNdSNS £T MODESIŒS, BASES ET CUSI 

* 

En vente auœ priœ mar^fuif 
A la librairie d' Auguste AUBRY« 

i)ttnr99i0 ht numiematiquc 

MaNNAieS, ANTIQUITÉS, BEAUX^rARTS, ETC. 

Suite. 

(T<7«« I«>i Ririltt^ B^^ 49 i M) 



U18. «4P7 (Pa)* Reoveil 4'ftntigpit^ romaines et gauloises trou? éee 
^S I4 FliMfi4r«f avef; désigDatlQA da» \iew où pq les a décou- 
fartes, Qt^, 1?04, in^, »)r, P/^mAff , « 50 

1819. BATTELT (J.). Antiqaitatss Raliipinie. Oœot^m, 17)1, gi. in-S, 

(lia, aQ|.Sfia«ai (J.^COt /uliodonansis, de Theatro lodisqua scenicis 
Libri duo. TriHLs$^mty 1603, fOrS, |»arehttinin. 3 50 

liSI. Oatalogus aanovam et principum aive fnonarchanim mandi 

OeniDUS, pleria^iie Jn.looiB obsourioribus iilast. at în oehbrio- 

ribus locuploiatu^, atque a raendisreoognitiooe diligeatl repur- 

* f^'itus, etc., per D. Yalerium ADselmum Ryd. Ex maenifica Bel- 

r«(Hwwi wk 9rm> isso, pm, w-foi. K^jQiie ^in.»rg|î 

«W-tgTf gardes JÇttraRPhespeigpcs, 45 > 

Trèt-bel exempl. d'un livre peu commuQ , arvé 4'aa gcaaâ aombn 
^ çari90fe« ftgVfg f^ |»ois fert biçfx grfif éef|. 

lt|l. GAVAL06GS popaloniiii, urbium et regum quorum nummif in- 
▼eniuntur in Museo regio Offlcinœ mbnetari» Mediolanensis. 
MeéMani, IStS. in-8, carton. i 50 

m. coiifTREAi] (A.-t.). Histoire abrégée du cabinet des médailles 
et antiques de la Bibliothèque nationale, eu Itat saecinct des ac- 

?Qifîtîp|||i»tltugqent,qii)pmeu liei^^ d^VurdÇtTMjUSgy^A 
«i vm. P^>, 1890, jM, br- 2 » 

I8U. coRsiEi (Bd.) De Nommia Arsacidamm eppctaa Diaiertatio. 
A»*»rMf , <734, ppt. jïj^, véj., gwf- ? » 



3Î0 BULLBTllI DU BOOQUIHItn. 

i8î5. cuPBRO (Gisberto). Apotheosis vel Consecratio Homeri, site 
lapis antiquissimus in quo poetarum priricipis Homeri conse- 
cratio sculpta est, comment, illustratus. Amstelodami, 1685.— 
GALLIA Orientalis, sive Gallorum qui linguam Hebrœam vel 
alias orientales excoluerunl VSœ, auctore P. Colomesii. Hagœ 
Comitis, 1665, en 1 vol. in-4, v, br. Figurei d'antiquitét. 5 » 

i8î6. DiDfi BOT. Essais sur la peinture. Paris, on IF, in-8, v..rac., 
fil. (Rare,) ^ * 

1827. DE Nusiafo PANTHEO Hadriani imperaloris, ad illum spanhc- 
mium Disserlatio (par l'abbé Nicaise). Lugdum^ 1689, pel. iQ-4, 
cart. Figures de médailles, ^ ' 

1828. FALCONERius. Inscriptiones athlctic» nuper repertae, edito et 
notis illustrât» ab Oct. Falconerio, quibus accesserunt aliœ ex 
ÂQIcaois marmoribus recens descriptae: una cum disserta- 
tione de Nummo Apamensi. iloma, 1668, in-4, v. br. Figu- 
res. 5 • 

« 

1829. GALLiJE ANTiQuiTATES qusdam seleclse , atque in plures 
# epistolas distributœ (par Se. Mœffei) . Parisiis, 1 733, in-4, carton. 

Figures. ^5 80 

18S0. GUTBERLBTni, de Saliis Martis sacerdotibus apud Romanos 
Liber singttlaris. FranAer», 1704.— Dissertalio philologica de 
Mysteriis deorum Cabirorum. 1703, en 4 vol. in-42, parchemin. 
Titre gravé f portrait et figures, * V<^ 

1831. LABOEDE (Le comte de). Quelques idées sur la direction dâ 
arts et sur le maintien du goût du public. Paris^ /mpr. /«p^ 
rioZtf, 4 8S6. gr. in-8, br., papier de Hollande. ^ ' 

1832. MCRATOBi (L.). Deir insigne Tavola di bronzo spettante ai 
Fanciulli e FanciulJe alimentari di Trajano Auguste. nelP Italia 
disotteiTata nel territorio di Piacçnz®, Tanno n37, Pirenu, 
4749, in-8, cart. ^ • 

1833. NOTICE sur la collection de médailles et monnaies musulma- 
nes, recueillies par E. Tocchi, suivie de son catalogue. Mo^ 
m«e, 1855,br.in.8. . *^ 

1834. nvMiSMATA Gimelii GsBsarei regii Austriœ Yindobonensis,quo- 
rum rariora iconismis cetera catalogis exhibita (opéra et 
studio Jos. de France, Valent, du Val, Froelich et i . Kbell). 
Vindobonœ, 1784-35, 2 tom. en 1 vol. gr. in-fol., v. feuv., ffl-i 
accompagné de 137 planches de médailles. ^ ' 

Très-bel exemplaire. 

1855. ODORtci (G.) Numismata grseca non ante vulgata, qu» Anto- 
nius Benedictus e suo maxime et ex amicorum museis selegit. 
Rome, 1777, in-8, cart., n. fOg. Figures de médaiUês. 5 > 

1836. PETRI TiCTORii variaruffl lectionum Ubri XXXVIII, ad Alex. 



FarnesiumS. R. E. FlùretUim^ apud JuiUas^ 4382, in-fol., 
V. &u.,fil. tr. dor. 16 > 

Bd exemplaire Pariibn. 

1S37. PODLLAIN (H.). Traitez des monnoyes. Parts, 4719, ia«i3, ▼. 

mar. dent. 3 30 

i83B. SEXT. ACRBLii YiCTORis Historia Romana, cum notis in* 

legris variorum. Trajeeii ad Bhenium, 1696, in-8, v. mar. Front. 

graoé, figures de médailles. 4 30 

1839. TAiLLASSOff . Observations sur quelques grands peintres, dans 
lesquelles on cfaercheà fixer les caractères distinctifs de leur ta- 
lent, avec un précis de leur vie. Paris, 4807, in-8, br. 2 50 

1840. V ALESi€s. Muséum Cortonense, in quo veteramonumentacom- 
plectuntur, atque a Fr. Yalesio, Ânt. Fr. Gorio et Rod. Venuti 
fiotis illustrantur. Itomœ, 1730, in-foL, v. marb. fil. Orné de 
dSi planches. {Bel exemplaire,) 43 » 

4844. VAN DALE (Antou.). Dlsscrtationes IX» antiquitatibas quin 
et marmoribus, cum Romanis, tum potissimum Grscis, illus- 
trandis inservientes. Amstel.^ilK, in-4, v. mar., fil. Figures^ 
(Bel exemplaire.) 10 b 

1842. TiE DBS PEINTRES flamands et hollandais, par Descamps, 
réunie à x^elle des peintres italiens et français, par d* ArgenviUe. 
UatseUle^ 1840» 3 vol. in-8, dem.-rel. mar. vert, plats en toile. 
PortraiU [Bel exemplaire.) 43 ■ 

1843. \¥ ATELET. L*art de peindre, poème, avec des réflexions sur les 
différentes parties de la peinture, nouY. édit., augm. de deux 
poèmes sur Fart de peindre de Du Fresnoy et de Tabbé de 
Marsy. AmsUrdam^ 4761, in-12, v. fau. , fil. Frotta groupé, t 50 



0UVRA8E8 DIVER8 

AlfClSRS ET H0DSBNB8. 

1844. AMELOT DE LA HO€S8ATE. Réflcxious, Sentcuces et Maxknes 

moraleSf mises en nouvel ordre, avec des notes politiques et 

^ historiques ; nouv. édit. augm. de maximes chrétiennes. Porit . 

1745, in-12, dem.-rel. v. fauve. 4 » 

1843. ARBOUViLLE (Poéslcs et Nouvelles de madame d'). Faris^ iimyof, 
4835, 3 vol gr. in-8i pap. Tél., dem.-rel. veau bleu. 10 » 

Bel exemplaire. 

1846. ARBiAN. Les Guerres d'Alexandre i de latrad. de N. Perrot. 
sieur d'Ablancourt. Faris^ Courbé, 1631, in-8, br. 2 50 

1847. BALZAC. Les Entretiens de feu M. de Balzac. Parts, A. Courbé, 
1660, pet. in-12, jolie dem.-rel. veau fauve^ fers Padeloup. TUre 
gravé. 3 » 



J 



311 MUiuiriii mi iopQiiiiaip. 

184a BÀHBàsovx (Gk.). Mémoim (ioMita) wq mm fWI& ^«^> 

par Ogé Barbaroux ; et des éclairciss. biAt« W i^iU^ ^^ Bar- 
rière. Paris, 1822, in-8, dern.-rel. ? ■ 
iU^. BERTI^ AUX cpANS PïÉs (Li Jloiiïans de), préc. d'ane di^eert. 
sur les romans des Douze Pairs, par M. P. Paris. Paris, Teoks- 
ner, 1852, pet. in-8, pap. de HolL, br. fig- (Rars.) 10 ■ 

189Qt BIII'E (U)« qui ^%i tQiita la p^inçte Oscriture 4u YleU et da 
Nouveau Testament; autrement ('ancienne et la'nouvelle al- 
liance. Se verid à Chqrenton, pair Ant. CeÙier; à Êhris, 165Î.— 
Second tome de I9 sainte Bible, Mr fierre beshcf\/ss, à Pwis, 
1^2.— ;.e Nouveau festament A Amsterd., Blaeu, 1684.-- Les 
Pseaumes de David , mis en rime françoiae par Clément Marot 
et Th. de Bèze. Amsterd., Blaeu, ltô4| ens. i t. en 9 vol. M* 
in-12 allonj^é, rd. en vél. à petits jférs, tp. dér.» fepooirs. 42 » 

1851. BiMBENET. Relation fidèle de la fuite du roi Louis XVI et de 
sa famille à Varennes, extraite des pièces judiciaires et admi- 
nistratives. Pam, 18*4, in-8, dem.-rel. ▼. ânt. * a • 

M^t ion,KAqrDB^p|ifiAiî^, Corr^sppndftijge flnîrçi Bpjjeau-Dcs- 
préaux et Brossette, avocat au parlement (je Lypn^ pu|)l. sur 
les manuscrit? orjgipaux perA. ^avcrdet, avec Introd. par J. 
Janiq, fort vol. In-Ç de xx:çn et «05 p., avec fac-similé. Piarù, 
rec/ieî|«r, 1858,publ, àlÔfr. • ^ 7 » 

1853. EonDiEB (Henri). Les Archivep de la France, oi|. Histoire des 
archives de l'empire, de^ archives des ministères; des départe- 
pients, des communes, des hôpitaux, des greffes, des notaires, 
etc., contenant Tinventalrc d'une partie de ces dépMs. Paris, 
4858, in-8,br. ffnHti, 8 • 

!854. BOLi LLÉ (Le marquis). Mémoires sur Taffaire de Varennes, clc, 
suivi d'un Précis historique parle comte de Valory. Panf,4825, 
in-8, dem.-rel. 2 50 

1885. BOijtLLÊ (Mémoires du marquis de^, avec une Notice sur sa 
vie, des notes et des éclaircissements historiques, par Bervillc 
Ot ftiFrjèrc. ffni, 1825, JR-?. (Imrr^l» I |Q 

1856. B0iiV|CLi.B8 (Charles d^), cb^DoyfiB jj^ Noyoi). hiniF »n- 

GEOMETRIE, imprimé à Pqf^, paf $imn de Cç^fi$§, foi de 
OMof . K. D. XLH, iQr49 de «6 g., i^f i^ fyf. ^ témMêf 
En tête du premier fouili. m Ht^e ^\ r^vii m^Wffi ' 



AO LECTEUR. 



Àmj l9Ctf )ir qui 6f r<eh#f les ipaecuref 
^* gUA^^tof dff {i^vei ^t figares, 
ff> W fpa» forpf, piir art dç ^métrie, 
Et pluiîcarg poinctz et secrets d'indastrie 



4h|l «B ci|8t «ri totti Iffoufez plat néUUev, 
Et pour les gent d'e^pvit profitalilM» 
Qui leur sçaToir rédigent en effect, 
CaToir te f*ult ce li^re, qui fat faict 
PfjiMS NQjon pKf Chtrlea da BoqrullMf 
Qoi n*CMii jaqigii taqi faire œuyref nouvrilea. 
tni2ns'\e 4onc, et li n*publi^ pa^ 
L'eeqiiierre droîet, la règle et |e oppari^^ • 
Car ée cee trois dépend l'art et pracnque« 
St !• ]p«fllt da «Qavoif gâomélrii|ue. 

Cette édition de Ch. de BoaveUes^ qae noat n'arons pat trouvée dé- 
erite a« Mt^wiàt M. Bruaei, eet précédée de i - 

RAISON o^ARCHiTECTtJitE ftDtîqye, 6xtr^icte de Yitruv^ et aul- 
très anciens arcbitectenrs, nouvellQmçjit tr^di d^esp^ignol en. 
fiUDçoy?, à Tulilité ée ceulx qui se délectent en édifices. Im- 
primé par Simon de GoHnu, Î54S, iq-4, de 5î ff., dont an blanc 
à la fin. 

De nombreoaee figores en boia gravée* dans le texte nous paraissent 
A(rt 4e Geoffroy Toij, a«û de 8* da Oelines, aisai ^oe celles du Traité 

4ç G^amétrif , 

Ce dernier oarrage est en forme de dialogue. 

« Deux interloqautenrs sont introdaictx : long est ung ourrier de la 
grande église de Toilette, appelle Tampeso, et Taultre est «ag peintre 
pQvmé Picard, 

Lea deux outragea aa I ?ol. inri, rel. en vélin. 30 » 

lOT. BROCBVRE8 cuRiEmca (50 plèces). 6 • 

Lettre de mademoiselle Sainval, de la Con^édie-fr^oçois^ (1784). — 
Qoerellede saint Aoch et de saint Thomas, sur Tout, du manoir céleste 
de sademoiseUe iCbamerejcfnRépoase ^ saint Andrieux.-^Osdenaanoc 
4f larcbev* de P«ris..-ir(.e||fe494i|inj^l4iiy4--:9il«aFelie das gaoade bien. 
«—Cérémonie delà fête pour la nomini|tipi| | fifi 4h Pt^i^f eon|ul.— Le 
fin mot de l'affaire. -'Lettres da marquis de *** i^ un Fraoçaii retiré à 
Londres. — - Le seeret des inances diVulgué. •— Ah ! le^ gsands sots , ou 
Réflex. d*un décrotteur. — La Mouche écrasée em rAveetave du Falais- 
Ho^al. — Copapliment au Boi par les poiss^fdes de Yeri^iljef . — Let^f ^ 
madame de Semiramis. — Pîacet des Muses au Roj. — Épltre k M. de 
a... per Tebbé de fi.^. sen frkss. -^Regrets de M. D... expatrié à Lon- 
dres, 1774. — Les Comment, -n Lettre d*aa pre£iae k l*aMé Bau- 

dàaa. 'r- Fanég^riqaa ii^ iMar ^--U'atti* itaialiaH, «altfa aar4opniaf, 
atÇf afCr 



CALENDRIER PHILANTHROPIQUE. A Parié, IW, illr|2 , br. 

CoajiteneBt le UWeaii des aa& «ambrai 4a la M alean pbilaRtl|ropique 

l|59, QAivpTA. Opéra di gculUifn a di P)4«tia^ 4^ An^QHiP Çanova, 
descritte da IsabellaÂlbri^ii, d^ TaQtoabir ^i^t VMf^^- ^a- 

pwrf9, €0' cçeraUm di F. mM, lag», B t, j&p ? fp}., gr, tp-rg, 
pap. Tel,, dem.-reL» d. etc. de maro^.U,, ifff. §u t., n. rog. 



524 ■oLuniN DO tooQunnin. 

459 beUesfigurei au trait et a Togna^linte, y eomprit U por« 
trait de Canova, par Raph, Morghen, S5 » 

Bel exempl. relié par Qoes. 

4860. CHANSON D'ANTiOGHE, comp. au comm. du xii« siècle* paf le 
pèlerin Richard, renouv. sous le règ&e de Philippe-Auguste, 
par Graindor de Douay, publ. pour la prem. fois par If. P.Paris. 
Paris, Techener,\B^,t YoL, peu in-S^ pap.de HoU.M. 20 » 

i960 bis. LE MÉUE OUTRAGE, run des 25 ex. tirés sur pap. vélin» 
br. 25 » 

1864. CHARLOTTE GOEDAY, décapitée à Paris, le 16 juillet 1793, ou 
Mémoire pour servir à Thistoire de la vie de cette femme célè* 
bre, par Gouêt-Gironville. Pariée an IV, in-8| dem.-rel. mar. 
rou. Portrait. (Rare,) 5 » 

1862. CHASSANT. Paléographie des chartes et des manuscrits du 
XI* au xvii« siècle. Paris, 1854, in-42, br., accomp. de 9 plan- 
ehes in-A. (Épuisé.) 8 > 

4* édit., augm. : 1® d'une iBsirucl. sur lea tœaoz et leun légendea ; 
S* des règles de critique du diplomat. BB. sur les chartes, les piaauscrils 
et les sceaux. 

1865. CHOiSEUL (Le duc de). Relation du départ de Louis XVI» le 
20 juin 4794, écrite en août 1791, dans la prison de la haute 
cour nationale d^Orléans. Boris, 1822, in-8, dem-nrel. 2 50 

1864. CHRONOLOGISTE MANUEL (Le), ouvrage d'une utilité générale 

. et d'un usage journalier (par €hai}|lon). 1776, pet. in-12 de 

400 ff., dem.-rel. ' ' 2 » 

4865. ciCERONis (M. T.) Opéra omnia, ex edit. Jos. Olivetti. GUms- 
gwB, Sob. et And. Foulis. 1749, 20 vol., pet. in42, v. jas., flU 
tr. dor. {Bel exemplaire.) 40 » 

Fort jolie édition, dont les caractères se rapprochent beaucoup de 
ceux des Elaeriers. 

4866. CLEMENT (Pierre). Histoire de la vie et de l'administration de 
Golbert, précéd. d*une étude sur Nicol. Fouquet. Paris^ OuH- 
lawnin, 1846, in-8, dem.-rel. 2 50 

1867. COHEN DE YiNKENHOEF. Histolrc de Toriginc et des institu- 
tions de la noblesse de France. Paris^ 1856, gr. in-8, br. 

neuf(12fir.). 10 • 

1868. COLOMB DE BATiNES. Annuaire bibliographique du Danphiné 
pour 1937. GrenoèZe, 1858, in-12, br. (Tiré à \(fi exempt.) 1 50 

1869. CORRESPONDANCE de Louis-Phillppc-Joseph d'Orléans avec 
Louîis XVl, la reine, Montmorin, etc., etc., publ. par L. G. R. 
Paris, 1800, in.8, cart. Portrait. 2 50 

1870. GRACOYiE. Les Adieux de Tarbre de Gracovie. À La Eaye^ 1781 , 

ht. in^. (Envers.) 4 » 



A. ktWn^ LIBEÀIII, ▲ PAltt. lis 

117t. D'ALSMBBRT. Mélaoges de littérature, d'histoire et de philo* 
Sophie (nouY. éd.)* AmiUrd.^il^^^ 5 vol. in42, v. m. 5 50 

CoDt. eoire antres plnsienrs estais sar la soc. des gens de lettres et des 

grands. De la liberté de la nrastqae,— ^Mémoires et réflex* sar Cbristiae 

deSnède,— Éloges de Bernoolli, Terrasson, Ifontesqaîea, Tabbé Uallet, 

du Marsais,— Réflez. sur la poésie, sar Tode, suri'histoire ;*~Apologie de 

rétvdè, etc. 

\m, OEBVREAU. Histoire du tbé&tre à quatre sous, pour faire suite 
à THistoire du Tbé&tre-Frauçais (par J. Janio). Parts, Goiselin^ 
iS33, 2 ¥oi. in-iS, br. Titre gravé et 2 portraits de Deburau, 
9 vignettes. 6 50 

Exemplaire en par£ût état de celÎTre derena rare; la cottrerture pail~ 
lasw est fralcbe et peut se relier arec les toI. 

i872 6tf. LE U£iiE,^olie dem.-rel. neuve, dos et coins de mar. Yert, 
n. rog., tête dor. {avec la eauverltare). 10 s 

i873. DESjARDiFcs (Er.)> Essai sur la topographie da Latinm, aecomp. 
de 6 plancher de la voie Âppienne et d'une grande carie duLa- 
tium, pour rintelligence des auteurs latins» poètes, historiens, 
orateurs, etc. i854. in-4 (10 fr.). 7 » 

i873 bis. LE MÊME. De Tabulis alimentariis.. Orné de 5 grandes plan- 
ches, 1 vol. in-4. 1854 (iO fr.) ~ 7 • 

1874. DESSEBTS DE PETITS sovPEBS ACBEÀBLES, dérobés au Che- 
valier du Pélican, auteur du Déjeuner de la A&pée, poème gail- 
lardi-poissardi-marins-ironi-comique. De Vimpr, de la Jaye, 
1795, in-8. Musique notée. 2 » 

1875. DICTIOM1XAIBE D'AMOca, par M. le chevalier de Propiac. 
Par»*, 4808, in-12, dem.-rel. mar. Fig. " 3 50 

1876. DU CAMP (Maxime). Les C&ants modernes. Paris, |g65, pap. 
yéhn. Efwoi d^auteur, - S 50 

4877. DBCHESNE (André). Les Antiquitez et Recherches des villes, 
chasteanx et places plus remarquables de toute la France. Pa^ 
ris, Th. de La Ruelle^ 1629, pet. în-8, parch. 5 50 

4878. DtrCLOS, de PÂcadémie. Histoire de Louis XI. La Baye^ 4745, 
5 vol. in-12, V. m. 3 50 

1879. DUMES i<(iL (Alexis). Histoire de Tesprit public en France, 
en 1789 ; des causes de son altération et de sa décadence. Pa- 
ris, Pagnerre, 1840, in-8, br. 5 • 

1880. DCMESNiL (Alexis). Epreuves sociales, depuis Louis XIV jus-. 

qu'à nos jours. Paris, 1845, in-8, br. 3 » 

1881. DUP^iN. Éloge des douze, magistrats et jurisconsultes composant 
la galerie de la cour de cassation, au Palais-de-Justice. Paris^ 
1856, in-4, dem.-rel. maroq. rou. (rel. neuve). 9 s 

CôTol. contient les 1% portraits deas. par Thomas et la tus de la 
galerie^ tirés sur Cbioe. 



n9 Nixnuf M wvfuinim. 

IMt« BO PAAT (Le tban}«ii)4 Binoiie d'ÉliftActh d« Vèloi^, réint! 

d'Espagne (I545-I96B). Fêriê, iW9t beau V0)« in^B d» vu et 

. 511 p.tpubl. à 9fr. 7 50 

iMS. «tj rAAT (L« mârauto): Yie d'AYiloiné Dû Pfàù cb^TUUef» sei- 
gtt«i)f éé NtmtôtllUet, batiDtl de Thierà et do Thôury, archevêque 
de Senè, ète. Paris, fechener, kStt, in-S br. Porirmt. 6 » 

1884. DUAEAU DB LA MALLfi. Ëconooiie politique des Romaioe. 
Pàriè, Baàkette, 18^0, 2 vol. iQ-8» br. puM. à 45 fr. 9 50 

1885. FiELDiNCi (Hi). The Hietory gf Tom loifôs^ a Fourtdliltf . Paris, 
Amb. Dt'dor, 1780, À vol, ia-8. y. fil. dent, à froid* 15 » 

. Bbx. izBHFLMBa en pépier de H«Ueode« . 

1880. FONTAINE. Fables et Contes moraux en vers. À Londres (Paris), 
1V69, in-8 bt. 4 SO 

4837. FULCHinoN (J.-C). Voyage dans malle méridionale (État^- 
R^ifittiitti étt IWl ) ; i* id. revue et corrigée. Paris, 4 Sfi; 3 vol. 
iu'^Sbri 5 • 

1M9: n)ttf(«.àl'. Voyage mâdical dans FÂfrique sépt^Ht., ou de 
t^Ophthalcnologie cons. dans ses rapports avec les diff. races, 
sdtvi d'une Appttefâtloti de la médeciûe chez les ÀflabeS. Patù, 
i^at{/t^eJ8i5, iD-8, dem.-tel. 2 ■ 

4889. OAi^m v& LbÉtiitAiff (Lf RoitiaT^s de), publ. pour la première 
fort pa^ II. P. Paris. Parti, Tec%êfii)\ 18SS, î Vol. pot, in 8, 
«eril.»-re!. 8 » 

LE MÊME (t. !•')* pap. de HolK, br. Z 50 

i8d<). oinlN LE lOtCERAiN [La ttort de), poème du xiv siècle, publ. 
pour la prem. fois d'âpres douze manuscrits, par &I. Edel. Du 
Umi Pa}f(s, FNmbk,iB4ê, pet. i&-8bf. 4^ » 

'' L'un dei 80 ex. tires sar pap. rélin. 

11894 . GAÛAt. Wècis de la vie de M. de Bonnard. Paris^ ds Timpr. ic 
Monsieur, 4785, pet. iil-18 , reK maroq. bl. dent. tr. dor. 
(Duru.) . 15 » 

Dl^licieux exempl. de ce petit livre rare, tiré k petit nombre pottr les 
amis de l'auteur.- 

Édit. on^. dàoÉ laquelle no figure point le Utippl. aux notes poûî 
•er^if à là Vid de tDadaiMede9^.^,(ii-dev&nt madame laK^ibtèsw deG... 
(Geniis). 

IfM. é4nAf . i^rècl^ historique de la vie de M. de BortOârd. Ptarù,i^ 
riifipr. de Monsieur, 478Î, pet. in-li, loi. v. marbr. eu parlait 
état, avec Vêts MHs : Ea musneù Ctsroli tfodier. 45 » 

nteinpi. de Cb. Nodier. Sût le fâuitiet de gardé se trODt« la t^bie au- 
tographe auivaaie ! « Goetrefaçofa plMa tare que roHgital, tX t|u6 foot 
reoberober Jet «oiet Htin^uef oonire oadaMe 4e Ueiàliii <ie'on r « 
igotttéfa. éh. N. • 



▲. àtMTi ilMults, à Ktis. It7 

IM. tttfffëiftft toki lACoBtKs eft ttkhf^i, Ott Eiàitttn det principes 
aiiIftkiqtiM il ^ièi)rgiûisàteur8 dé la RévolttUoti fiimçaise, 
êliifi 4\iii»NDiitie Mr Louis XYl, llario-Aiitoiiltiu «1 roadame 
Elisabeth (i>ar Le Riche). Hambourg, 1795, 2 vol. it-IS dem - 
reL 5 «0 

1H4. HISTOIRE BBS OR&fŒl MOltiSTIQUfiS, religieux et mili- 
laiitt,eldes«engi3éHtionafe<kulièlfe6derunetrautre9ttieqaionl 
eHé establiêl jQsquli présent \ eoiit. leuf origine? leur ftmdatior^ 
leurs progrès, les événeméti^ l^s p!l)$ t;ô)l^dêrÀl)reâ <!U1 J sont 
StrriTébv la déeadence des uoe et leur 8uppres$ioti« ragraadias. 
des autres^ etc.i ies ^i«s de leurs fondateurs et de leurs réfor- 
mateurs (par le P. Hti-T^T, continuée par te f. Maximilien 
BttlloU* Pmrist 1711-19» 8 vol» iû-Â* v. iBan Grand wmbre de fi- 
ftir«r. lt5 » 

BsL ximMKJiiRm de cette édition, eiteéS posr la htàuM 4«É,6preavei 
dee planches foi ernent cet excellent ourrràge, 

ittti MtSMmt m^ BBFAHT otr BOi) desév^MtsotsqUi Tont pré- 
cédé et suivi, avec le Recueil dis pièl^s|aatiêcàti«iè^ lèllapport 
des sept oosuléè r<^uoiK , les opinions de MUi Mmu Sailes, 
Riniave, Duport^ etc. f «rit, 1791» in^8 hr* . * 2 90 

1816. HISTOIRE DU SIÈGE DE LYON, des évéotiBtntB .^411 Tout pré- 
sôdé et des désastres qui i;oiit siiivi« ainsi que de leiprs causes 
iiBrètes» fénérales et particulières (depuis 11^ jusqu'en 1796). 
Farii^ an t^ 2 tom. en 1 vol. in-8^ dem^-rei. Fla^f 3 10 

W7h HORif I (G.^ Ârca Nos^ sive fiisU^ia iipperiorup et^re^orum a 
seadiM orbe«d nostra iempora. iMgd. Mae^il4^peuia-12, 
jolie dem.-rel. v. fau. fil., fers Padcioup. t s 50 

l&Sft. Hi}£aNE DE LA MOTHE. Libertés, de Ja FFaBce.contrc le pou- 
voir arbitraire de excommunication; ouvrage dont on est 
spécialemonl redevable aux sentimens géujéreux et supérieurs 
de mademoiselle Clai... ^Clairon). Amsitrd. (Pari^, 1761, in-12. 

iftS. lÀ ifAtlEWlÈ.tastolré <lfe ihâdîirte ttenrîelta (TAnglelerré, pre- 
mière temtne àé Philïppè deïYance,dùcd*OrléaiJs. pai^ toadame 
la comtesse de La Fayette, publiée avec not'e.^Vp<^t^ A. Bazin. 
ftlHf, fcré^*«v te46. IVirth s\tf «bief, tir6â ^fl j^W noxtibt^. 

3 » 

\M. tx *AtlttBtCOWiVeéfeodôy.La ^^rttiôefesé de ClfeviïS. {f^auL Eize- 
vier)j 1678,4 t. en 2 vol., pel. in-12, jDlie fèl. Waroq. Laval- 
lière, tr. dor. Front, grcm. ' 23 » 

SMÎM dto dieviciit^ rtcherefaée M amateil».-^ Ran. 

tMi, iJL MtHttocÊWJiir. ftéflexiioti^, setiteiices et itoiaximos mo- 
rales ; nouvelle édit. conforme & (Telle à'Q 14?&» et à laquelle on 

A jhifX M imeMAioDfii «'M (kmmpotiLin etit thfti^^é ihaitMe, 



SÎ8 nnxRiR do BODQiimim. 

' les variantes des premières ôdit., et deslnotes nouvelles, par 
G. Duplessis, avec préface par Sainte-Beuve. ?ar%$^ IommU, 
1885, peu in-<2, jolie dem.-rel. mar. v. du Levant n. rog.,tôte 
dor. .6 50 

190Î. L AVALLEY (Gaston). Une Première Cause (nouvelles et comé- 
dies). Cow, Ugost, i857, gr. in-42 br. EpjMé. ♦ • 
Ezeinpl. ea gr. ptp. Télin. — Soamm^t Veure et Comédien. — 

Avant 1« Ul. — L'Amour par mandaUiif . — Rivalité.— A quoiierlU 

•cienco.— «Uiio Étoorderie de jeonease. 

1905. LE BABILLARD, OU le Nouvelliste philosophe, trad. de TaDglois 
(de Sleele), par A. D. L. C. (Armand de La Chapelle), imitor- 
dam, 1725, in-12, dero.-rel. mar. bl. ^ ^ 

1904. LEGROiNG LA MAisoivNEiJTË (Antoinette). Essai sur le genre 
d'instruction le plus analogue à la destination des femmes. 
Pam, 180*, m-18 br. * *^ 

1905. LES YEAis PLAisiRSy OU les ÂmouTS de Vénus et d* Adonis 
(trad. du cavalier Marin, par Fréron et le duc d'fistoateville). A 
Pa^i^ 1748, in-4î, dem.-rel. mar. * '^^ 

1906. LES TROIS VOLUPTÉS. S. i., 1746.— Le Temps perdu, on His- 
toire de M. de C" (par de Champigneulle). 5. i., 1756, in-H 

* dem.-rel. mar. vert. 3 ^ 

1907. LiBR^o Di MEMORiA (II) dîBuon cittadino,in oppozioneaiprin- 
cipi rivoluzionari délia Francis, con figure. NapoU, 1796, 2 pari. 
en 1 vol. in-12, br. Rare. ^ • 

Cet ouvrage est onié d'un grand nombre de gravures représ, à» 
' Bajeta de la rôvdlutioa, de portraits ei caricatures très-finement exéos* 
tées. 

1908. LISTE GÉiYÉRALE des individus coudamnés par jugcmeotSt OU 
mis hors de la toi par décrets, et dont les biens ont été dédarés 
confisqués au profit de la république. Parii^impr. des Domaintt 
natUmauxDy an II, 2 vol. in-8| dem.-rel. i^ * 

1909. LOMBARD [de Langres). Mémoires anecdotiques pour servira 
rhistoire de la Révolution française. PariSj 1825, 2 vol. in-« 
dem.-rel. V. bleu. -* » 

1910. LUZERNE-GARABT (sicur de La). Sentimens chrétiens, poli- 
tiques et moraux. Maximes d'estat et de religion, illustrées de 
paragraphes selon Tordre des quatrains. A Caen^ Yvan, 1654, 
in-4, d.-reL mar. 8 » 

OnvRAQi BAEB (en prose et en vers) . 

1911. MAILLARD (Olivier). Sermones declamati Parisiis in ecdesia 
sancti Johannis in Gravia. Parisiis, Jeh. Peiii, 1506-16, 2 vol. 
in-8, en goth., rel. Rare, 10 » 

1912. MA REPUBLIQUE. Auteur: Platon; éditeur: J. de Sales. Ott- 



nage destiné à fttre publié l'an iSOO. (Le manuscrit de cet ou« 
nage était entièrement achevé le i<' janvier 4794, et livré à 
Timpr. le 15 avril de la même année.) il vol. in-8 br., format 
Gazin. 3 » 

4943. MAAiE BE FRANGE (Poésles de), poête anglo-normand du 
xin* siècle, ou Recueil de lais» fables et autres productions de 
cette femme célèbre ; publ. d'ap. les mss. par B. de Roquefort. 
Pont, 4 832, S vol. ia-Sbr.Ff^nrei. * 9 » 

1914. MONTBRUN. Mémoires du marquis de Montbrun, nonv. édit. 
ÀvMUrdam^ 1702, in-42, dem.-rel. m. v. tr. peigne. 3 30 

1915. PAEMT. Le Portefeuille volé (Paradis perdu,— Déguisements de 
Yônus,— Galanteries de la Bible). Parti, 1805, io-12 br. 1 73 

194S. PEERiPr (€3iarles) de Tlsère. États Pontificaux de France au 
zvi* siècle. P(xrU, 4847, in-8 br. Caru. 2 30 

1917. PHiLiPON DE LA MADELEINE. Dictionnaire portatif dcs poêtes 
français morts depuis 4030 jusqu'à 1804. FarU^ 1803« fort vol. 
in-18,br. " 4 50 

1918. PICARD. L^Exalté. ou Histoire de Gabriel Désodry sous Tanc. 
régime, pendant la Révolution et sous l'Empire. FarU^ Bmh 
dom, 1824, 4 vol. in-12,br.Ftg.(f«CoiicA^. 4 > 

1919. PICARD, de TAcad. fr^nç. Le Gil Blas de la Révolution, ou les 
Confessions de Laurent Giffard. ParUf Baudoin, 1824, 3 voL 
in-lSy br. Mie$ fig, de Couché. 3 » 

1910. POL DE coi}RCY. Nobiliaire de Bretagne, ou Tableau de l'aristo» 

cratie bretonne, depuis Tétabliss. de la féodalité jusqu^à nos 

jours. Sain^Pol^de-Léim, 4846, in-4 br. (42 fr.). 10 » 

1921. POTIER DE coURCY. Dictionuairo héraldique de Bretagne, 
complément de tous les nobiliaires et armoriaux de cette pro* 
vince, pour reconnaître les familles par les armoiries peintes, 
sculpta, etc. SainhBriÉÙe^ 4853, gr. ia-8 de 390 pages. Plan- 
dui. 10 » 

1911 PROCÈS DES BOCRBONS, contenant des détails hist. sur la jour- 
née du 10 août 1792 ; les événements qui ont précédé, accomp. 
et suivi le jugement de Louis XVI, nouv. édit. JtonfroMry, 1798, 
2 vol in-8, dem.-rel. Pottraii. 6 » 

19fS. RiYAROi.. Mémoires, avec àas notes et des éclairciS8ement$ hisr 
toriques, précédés d*une Notice par M. de Berville. Pam, 1824, 
in-8, dem.-rel. % » 

1914. RODBÉ DE BBADTEftET. Satire au comte de ***» 4170, in-^, 
br. 4 23 

i9& ROMANCERO FRANÇOIS. Hlstoire de quelques anciens trou- 
vères et choix de leurs chansons, le tout nouv. recueilli par 
M. P. Paris. ParU^ TkhmMf^ 1833, pet. in*8; dem.-rel. d. et c. 
de maroq. n. rog« 7 » 



i996. ftAiLÉ (Madame de). Maximes et pméeê diviMii» Fmih 4691. 
•—Conseils d*Ari6tc à Gélimène sur les tnoyens de ooiraerver sa 
réputation (par VébM d'Aublgnac). Parii, 169S, an 1 vol. in-12, 
V. gr. 8 » 

Mdi'êj éaHOttt le prenûer. 

Id27. SACOMBË^ de Carcassonne. La Lucinade du docteur Sacombe 
(4*éd.).AIfn<», 184S, ki-8, br. 5 « 

Po6me en dix chenisé 

I92S. SAiiHT-BYBBMONT. CEuvres de M* de Saiat^Évremoni, avec la 
Vie de Tauleur» par Des Maizeaux. S, Lf 17S3, 9 vol. pet. 
in-ii. 28 » 

SuPBRBB BXRMPLAIRB en aooienDe reliure maroq,. roa. fil. tr. dor. 

f9â9. SATYRE MKNippÉE. Delà Voftu du ealbolicon d^Espagne et la 
tenue des estais de Paris^ nouv. édit., impr. sur celle de 1677. 
ilalié^onnf t J^iemer, i 696, in-i 2. Ff^rcs. 4 » 

1950. TASCHEBEAi) (j.). Hîstoîre de la vie et dos ouvrages de Mo- 
lière, 2* édit. Pari$, i82t, in-8, br. 4 » 

4951. V/iuvBNAiiGrEB. (Euvres eomplètes, préc. d'une Notice sur 
•a vie et ses ouvrages, ei aoeomp. de notée de VoUairOv Moreliet 
et Suard « suivies des Œuvres posthumes* Paris , Brière ,1821, 
5 vol. in^t dena -rel. 7 50 

Édition estimée. 
1932. VIB DE LA DVGUB66U DE I.A YALUERÇ^OÙ Fon Voituno re« 

lation curieuse de ses amours et de sa pôuilenoe, par **\ A Co- 
logne^ chez J.dê La TMté^ 11^1^ in-18i br* u. coupé. 5 50 

1935. YiLLEDiBi! (De)« tes Amours *des grands hommes* Ànuiêr- 
dam, à la Sphère^ 1692| pet. in-42, v. mar. fil« 6 » 

«951. viLtEMAliv. Choit d^èlttdes sur la liltéralure oontemporaiiie. 
(Chateaubriand.— De Rémtlsat***^ De Broglie^^All^ Nettemeut. 
— Lord Brougbam.— Delécluze. —Marquis du Roure.) ''«'ri* > 
Didier JS!I7, in-8« br 4(19 

4956. TiLLBMAiif . Histoire de Cromwell, d^apn ta mém. du temps 
et les reoueils parlementaires. Pmiê^ 4Sl9t t voL io-i» dem.- 
rel. neuve en v. fauve. 8 50 

1956. TOTAOB DANS HEB POOlIliB (pfOIB et VOrg). flMàte, POiChùM^ 

et Pariêf Maradam, an VU, in*i% br* 2 50 

1031 vroLF (Don Fern.-Jose) y don Conrado hOUiAUH. ?rimavcra 
t F)or de Romaooes 6 CoUeetîon de loe ibbs viej^ popiiiatts 
Romances castellanos puhlicada con una introd. y notas por 
Wotf I fiofoiadJi. Beriinf À$fi0r^ 4866# t voL pet. in^. br. 
Pobl. àâOfr. «4 • 

#o1ie paUieiitibn,impr. »tee ÛixH rdttgè elfiMfi Mf Uanà p«|^ vélin. 
*et tirée à petit nombre. 



^x 



OUVRAGES SUR LS TABAC. 

i93S. CAflAi'SEEv (J.-B.). DiBsert. satyrica physico-medlco-morali^^ de 
pica safif« sive tabaci sternutaVorii moderug abuau ei maa. 
iMi.» 174 6t iû-13, cart. i 60 

1V39. MAONKNi (io«-Cbr.) Exercilaiiones de tabaoo* lOttB, pet. iD-l2, 

vél. ipiqdevers). \ » 

I.K vÊttB. H9$m CmmHê « i W8» pet, în-f S> vél. I 50 

1040. BOifMMiRBAC. Manuel des cuUiTalaurSf fabricants et débitants 
de tabac* 1009, io-O» br. I » 

1041. TABAC (tiee. de t*. sur lé). De Berba panacea qtiam, alii uba- 
cttm , alii petum atit nlcotlanam tooant, brevis commenta- 
riolus, autore JEg. E^erato. C/Ilmi.>46AA»— fiplatolo etjddieia 
clarisaimorum aliquot medioorttin de tabaoot 1644.-^ l, lieandri 
Tabacologia, 4644.««*MiaoçapanuSf aire de Abusu tabaci Lusus 
regius, 4644. -^Bymous tabaoi, autore H« Ttaorio, 4C44. >- 
2 part, en 4 toI. pet. in-42, cart [à la Sphère), 2 50 

I04S. TABAC (Rec.de P.). Opinion de H, Talibé Maury sur Timp^t 
du tabac» 17004— Non?. RéRex. sur ie tabac, contre k réponse 
d*un patriote alsacien.— RcflcX. sur la culture du tabac.--Opi-' 
nion de M. Schwend de Strasbourg. -- Obs. du commerce de 
Sirasb.-— Mém. sur la liberté de la culture du (abac.~Obs. des 
députés de Slrasb. — Opinion de M. de Brogtie.— Instructions 
atix coûirôl. J«s fermes, etc., i vol. ei3 9 part. rcl. et br. 2 »> 

1043. viLLSKEuvfi (De). Traité complet de la culture et vente du ta- 
bac, auquel on a joint d'autres objets d^éconcniie rurale. Paris, 
4791, fort vol. in-8, br. 6 planches. 2 25 



i^ÉhAhla 



HISTOIRE GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE DES VILLES 
ET PROVINCES DE FRANCE (Suite}. 



(Sttlte^ ) 

ion. ACFAVYRE. Lee Tablettes hfscofiqiiMi de Troye», depuis les 
teiftp6aoeiensiu0qy*àraQnteiSS5. P«H«, I858iiii^»br. 4 a 

fm. BARTHBLËNT {Ml do)* IM VltrAtti des éfllses de €hfllons-sur- 
llariie. ftlude ei ^eftoriptiofl.Pafin, 4S88, br. in-S. 1 m 

IfM. B%BTficam«v (S« de). Correapoodftocei inèilitt des rola de 
France ^voç leÇocscil de vjll^dc Cbàlona-ii)r«4|aroei d'après 



33t BULLBTIll DU BOUQUinitTg. 

les lettres originales existant aux archives manidpilas de 
cette ville, in-12. 3 SO 

Tiré k 15 exemplaires numôroiét. — Petite notice d'autant plei mté* 
resMuite qu'elle renferme une eérie de lettres restées inconnoes k 
M. Champollion-Pigeac, éditeur des Lettres dê$ roit et rewusiêFrmict, 
poUiées par les soins du ministère de rinstructîon publique. 

1947. BABTHÉLEMT (E. de). Hlstoîre de la ville de Ghàloos-sur- 
BAarne et de ses insiitutions, depuis son origine josqu'en 1789. 
Châkmi, 1854, in-8 br. pUm, 6 fr. net. 3 SO 

iM8. BIBLIOTHÈQUE DE L'AM ATECB CHAMPENOIS. GODStTUCtiOll 

d'une Notre-Dame au xiua siècle, suivi des comptes derœum 
de Féglise de Troyes au xiv* siècle par Pauteur des Archives 
curieuses de la Champagne. Parts, Aubry^ 1858, pet. in-42, br. 
tiré à 120 exempl. numôrotéSi papier vergéde Hollande. 2 90 

1948 Ms. LB mAmb, pap. chamois. 3 SO 
t949.*-Ge qu'on apprenait aux foires de Troyes et de la Champagne an 

xni« siède« su&vid'une notice historique sur les foiresde Troyes, 
de la Champagne et de la Brie. PtarU^ Autry, i8S8, petit 
in-lS hr. S S» 

1949 bii. u MiMB, papier chamois. 3 50 
1950. BBVSLÉ. Tableau statistique du départ, de TAube. ParU, m I, 

br. in-8. 1 » 

1951. POÉSIES D'AGNÈS DE NAVABBE-CHAMPAGNE, damedeFolX, 

Avec cette légende : 

Morray-je donc sans avoir rostre amour y dame que j'aime ! 

(OUILL. DB KaGHAULT.) 

publiées avec introduction, notes et glossaire, par M' Prosptf 
Tarbé, in-8, tiré à petit nombre sur papier de Hollande. 3 » 
1951 5tf . LE MÊME en grand papier fort. ^ ' 

4952. CABNANDET (J). Notes ct Documonts pour serviràThistoirede 
ChateauviUain. Paris, 1856, br. in-8, plan. Tiré à 400 txmfi, 
nwnérofés. 5 50 

1955. COLIN. Notes historiques et statistiques sur le canton de Nogeot- 
sur-Seine (Aube). Troyet, 1836,broch. in-lî. * • 

4954. COCTANS (Dom G.). Description historique et topographiquede 
la grande route de Paris à Reims, avec le plan de cette dernière 
ville, orné d'allégories. ParU^ 4775, pet. in-4, br. ^ • 

1955. DEPPiNG. Notice archéologique sur la ville d'An>-en-Barroi^ 
(Haute-lfame). Pbtm, 1846, br. in-8. Ff9. < ' 

1956. DETOBGY DE TOBGT (C. H.) Recheithes chronologiques, bîO' 
toriques et politiques sur la Champagne, sur les villes, boiui^ 
villages, monastères, etc. Troye$, 1832, in-t, br. (tm*Wi^ 

1957. DifiCUMiON hisloriqiie et critique piésenlée à la sodétélitlé' 
raire de Chaalons en caxampagne , par P. 1.6. A. A. 7*. V^ 



A. kVnr^. UBBAlUf A PAI». 3SS 

QO diseonrs de réo^UoD dans celte sociélé. Porir, 17SS, broch. 
in-lS. 1 50 

W. BenATBS«GABA8sotLC. Notice historique, et descriptire sor 
la cathédrale de Ghftlons^ar-Marne. Ckùhns, 184% br. iii-8. 
Emoi Sautew à la reine des Françaiâ. 1 SO 

1969. GSAABD-JAGOB-K. Description historique de la Yille deBeims. 
Reims, s. d., io-8, br. i 15 

1960. GiLBEaT. Descripticm historique de Féglise métropolitaine [de 
ReimSv a^ec des détails sur sa restauration. Paris^ i8i7, br. 
in-S. i « 

m bis. ts MEME, 4825. 1 25 

1961. HiSTOiBB de la irille d'Épemay, par H. M. G*^ Épemaïf 1800, 
2 Tol. in-12 br. 3 » 

1961 HI8TOIBE des Comtes de Champagne et de Brie (par Pèiletîf i), 
Paris, 1733, 2 YoL in-42, ▼. mar. 5 » 

1965. JOLiBCMB (Emile). Histoire de la Tille de Gbaomont ParU, 
iSSB^itk^hv. Plans m figures. 5 » 

196i. JOLiBOM (Bfliile), Les Chroniques de ré?èché de Langres du 
F. Jacques Yignier, trad. du latin, cmtîDuéesîii8qii*enl702 et 
annotées. CJiaumont, 1842, in-8,dem.-rd. aiar4Brf imm^l)4 » 

1965. YU8TiiiTO(J.]UTillede Reims. Forit, 1854, in-12, br., Pigwes. 

2 » 

1966. hk CHBOifiQUB de Champagne, publiée sons la direction de 
im. H. Fleury et L.Paris (tome !•*). Reims, 48S7, in-8, br.« 
popûr vergé. Ftanckt. 6 » 

1967. LiiL CMBOniQOE DE B4iFi$, publiée par Louis Paris» Parit* 
1837, in-8, cart. n. rog., pt^pier vergé. 6 » 

<968. LACOfJBT (J.). Dnrooort, ou les Rémois sous les Romains, puU. 

parL. Paris. JMnf, 1844, in-18br., |M^.oerj^^. 4 75 

1W9. LA BAiNT-BABTHÉLEMT à Troyes, 1572. Troyes, 1845, br. 

in-8. 2 • 

Tiré k lOP «xempl. nnaiérotés. 

1970. LA VIE ET PASSION DE MONSBIGNBITB SAIHCT DIDIBB, nUUr- 

tir et évesque de Lengres, jouée en ladicte dté Fan m. cccciiii** 
et composée par vénérable et sdentificque personne maistre 
(suilL Flamang, chanoine de Lengres, publ. pour la pre- 
mière fois diaprés le man. de la bibliothèque de Chaumont, 
par J. Carnandet Paris, 4855, in-8 br. 4 > 

1971. LES ACTES DE LA FBOVinCE ECCLÉSIASTIQUE DE BEIMS, OU 

canons et décrets des conciles, constitutions, statuts et lettres 
des évèques des différents diocèses qui en dépendent ou qui 
dépendaient antreftns de la métropole de Beims, publ. par 
monsmgneur Gousset. Beiwu, 184B, A ¥ol. in^. br. 15 » 



4972. IVQV ST., Antiquités de Uogres. Lêngm, i8M« ift-B, br. 
Plan. 3 • 

1973. MKVOIEES HiftTOiiiQOE8eteriiiquespourrbi«toirodeTn)yœ 
(par Oîosley). ParU, 1774, in-*, ¥, ïpar., c«r(f, <om. l".w«< 

1974. «fOiTHET. Reohercb^ historique «ur la ville de Reims* Paru» 

4775, in-4, br., Plan. ^ » 

1975. voisGin et PGCQirjQT. Annuaire ecclésiastique et historiqne 
du diocèse de Langres (anpée 4838), Langres, 1838, 2 vol. ln-«. 
Plofif envoi d'auteur. ^ * 

497G. NOTICE HISTORIQUE sur Id léprosefio de la ville ûeTroySi 

suivie de la liste des dous faits i cette maison, depuis 41î5)ii9- 

qii*à U fin du xv« slèele, avse \m non» dss bienfaiteurs, et ao- 

compagnée de toutes les pièces justificatives. 7Voye«, 4849, iii-B, 

I br. s » 

4977. PÉRÉMB (A.), adcbercbea historiques si aicMûlogiqoes sur la 
ville 4'IS90udvn. Pi^rU, 4847, iQ-8, br. Plamlm. ^ * 

4978. PEEGAFiT (F. V.) LeStégs de RsIdis, parles An^ftto. &>>^ 
4«3.w-9br. • ^ * 

4970. PEV» AN (J.). Histoire de randenne prljidpauté de 8edac« jQS* 
qu'A la fin do ktiu« sitele. Parts, ISiS, t voL ifr8» dem.- 
tei. * * 

4980. PiCQUET (Ch.) Route de Paris à Reims par Villcrs-Colerets, ou 
Meaux ou Cowpiègne, indiquant tous les etidroits qui setroa- 
v^j[ii ^ur ces routes ou qui ks avoisinent, ain^i que les relais^^^ 
leurs distances en lieues de poste. f«n>»t825; carte oblongue 
renfermée dans un cartonnage. ^^ 

19$i. PAVILLON PiÉRARD. Pescription )iistorique de TégUse métro- 
politaine de Notre-Dame de Reims. Reim, 4823^ in-s, dem- 
ret. V. liiuve. Fig. 5 ^ 

1982. ROBERT DE soi^BONNE, Tbibaut, OU la naissance d*un comte df 
Champagne, poème en 4 chants, traduit sur Foriglnal» composé 
en 1250. Paris, 484 1, in-42 br. 1 » 

4983. ROCUETTE. Commentaires sur la ccvstvme dv bailliage de 
Troyes. n^eiio», Griffwrd, «506. rei. iu*a. S M 

4084. SI Boee hE troybs par les Jésuitts, ou m^moireB et pièces 
pour servir à rhiftiotre de Troyos, pendapt le xvii^ siècle, p é- 
cédés du discours de J. Passerai. Paris, I8a6sin-ia, br. 2 > 

4985. SOCIETE D'AGRictLTCRE, commerce, sciences et arts du dép. 
de la Marne, années 1848, 80, 51, 52, 4 vol. în-8, br. 4 > 

1980. TAREE Ç^h Leà Sépultures de réglise Saiut-Reini de Reioii. 
Mms^\i1itl^\U\-}i.Eitmpkir$ëurpiij/i^ji(>n^illi. 4 * 



BIBUOTHEQUE RUSSE ET POLONAISE 

fMk ftt tel soin h priiee AïïaVBTIN OAUrJEIM . 

iUGirSTIlI BARON SE HATERBBRO. Relation d*mi Toyage en 
MoscoTÎe. Préface et noies da prince Ang. Galilzin. 2 vol. format 
Elievier, br. Vol. I-II. 6 » 

TOTAGEEHPOLOGMBsous le rfegne Je Jean Bobiesky.Vul. III. 9 » 

JOURNAIi WO Y0TA6F du boyard Chérdmétefà Craeovîe^ Venise, 
Rome et Malle, Vol, IV. 3 50 

BOUSSIlIGAUIiT. l^ Th94tre de la Moscovie. ^ DE LA TULE, 
4iscoQni sommaire. Vol. V. 2 50 

BUTOIRE D IWAN III, VûK VI. 3 » 

CHEVALIER. Hbtoire do la guerre des cosaques contre la Pologne. 
Vol, VII. 3 50 

lORB, Ia révolte des Su-éHtz en MoMsaviep préfiice et notes du prince 
A. Galitzin. Vol. Vlil. . 2 » 

COLLECnOV DE MÉMOIRES RELATIFS A L HISTOIRE DE 
BELGIQUE ,(xyi« siâclb). Bruxelles, Heussner; Paris, A. Âubry, 
4858-59. 

léB VOLVMB. 

lémolroc de Féry de Gayon , écuyer, bailli général d'Anc^in 
al de MqiMDcoart; avec un commenûire biiloriqui} et Moe notice 
sur la vie de Taulour par A.'P.'^-L. M Robj^uu do Sovm^y, In-So 
de IdS pages y papier vergé» 4 25 

lémolceff d9 Tigliu^ et d*Qppeni9 sur h (ioimnencçment des 
tioublea d(» Pays^Ban^ avec notice» ^t aqpotatipns par Alph. Wau- 
nas, In^ dç 392 pages, papier v^fé^ 7 50 

lévoÎTM aDÎMiyote^ 9W l9fl trouilles dç9 V^^Sob, 1505- 

{580^ avec notice et annotations^ par J.-B. IkiS^, (om, 1^^ m-^y 
406 pages^ papier vergé. ^ 7 50 

[Ce dernier vierU de paraître,) 

lOncS SUR SES VITRAUX REMARQUABLES ^m Cftbinet àa 
IL VneifàiJD^RoiiA^iiaM, àOrl^i^nSi provenant jaiis du ch&teaiide 
OnnoDoeia, iê la csbapelle SAiP^^u«« d'OrIcaos et autrei lieux; 
par H. Vbrgitavp-Roiugiibsi, OrÙçmif i9&9, u^M.^açcçtnft^ de 
legt planches^ 2 ff. {photographies très-bien exéouUee). i2 » 



OimUOES NOUTEinX EH TENTE CHEZ A. AOBRT. 

LES SAIHT-AUBIH, par Ed. et Jules de GoDCourt. Étude conte- 
nant quatre portraits inédits gratés à Teau-forte. Pam^ 1859, iD-4o, 
papier vélin teinté. iO v 

Celte pablicttîon, sortie des presses de M. Louis Perrin, de Lyon, 
n*â été tirée qu*à 200 exemplaires. 



L AHHËE LITTËRAIRE ET DRAMATIQUE, ou Revue annuelle 
des principales productions de la littérature française et des tra- 
ductions des œuvres les plus importantes des littératures étrangères, 
classées et étudiées par genres, avec Tinduction des événements les 
plus remarquables appartenant à l'histoire littéraire, dramatique 
et bibliographique de Tannée, par G. Vapereau (!'* année, lfô8). 
Paris, 1859, in-18 anglais de 490 pages. 3 50 

HISTOIRE DU CHATEAU DE ELOIS , par L. de U Sanssaje, 
membre de rfnslilut,4« édit. revue 'et augnientée. BUris, 1859, . 
in-i8 anglais de 375 pages. A > 

Orné de 7 planches représentant les principales vues da chlteau, et 
d*un plan. 



LE CHASSEUR AU CHIEN D'ARRÊT, contenant les habitudes, 
les ruses du gibier, Tart de le chercher et de le tirer, le choix des 
armes, Téducalion des chiens, leurs maladies, etc., par Euiit 
Blaik. 5« édition. Paris, 1850, in-18 anglais. 3 50 

LE CHASSEUR AU CHIEN COURANT, contenant les habitudes, 
les ruses des bêtes; Tart de les quêter, de les juger et de les dé- 
tourner, de les attaquer, de les tirer ou de les prendre de force, 
Téducation du limier, des chiens courants, leurs maladies, etc., 
formant, avec le Chasseur au chien d^ arrêt, un cours complet de 
chasse à tir et à courre, par Elz^r Blazi. ^ édit. Paris^ 1859» 
2 vol. in-18 anglais. 7 » 

■ Il I i — ^^—M — — !■■ I I ■ Il ■ I I II II ,m t »^i.—— 

RECUEIL DES FACTUMS D ANTOINE FURETIËRE, derAcsr 

' demie françoise, contré quelques-uns de cette Académie, suivi des 
preuves et pièces historiques données dans rèdition de 1694^ avec 
une introd. et des notes historiques par Gh. Aaselineau* Pasis , 
1866. 2 vol. in-12, papier vergé, 7 » 

. Parii.— iBiviBé ehei BonaTentor» et Dooeaaois, 66, quai des AognstlDS. 



BULLETIN 

iSaui|ttini0te 

Paraissant le i" et le i5 de chaque mois. 

S* 4NnBE. -Il" •RWBSTIIB.) 



tJii an . . 3 fr. 



Un au . . . 4 fr, 



Un M ... 5 fr. Un M ... 5 ft. 



parts 

CHEZ AUG. AUBRY, LIBRAIRE, HUE DAUPHINE, Ifi. 



AVIS. 

M CaUlogue 
rtndroDt les 

Lm abonoi 
wrtore du e« 

L'abondïDL - -,-_ - ^ .. -. , 

4a 11 gpleodîde veate des minuscri» de H. G. Lisni, qni a «a lieu i Lod- 
<lt«t, les 38 m^ra et jours tuivaDU. 



)■ gnphique de noire Bulleliti. A partir du numéro prochain . 

k Calalogue sera inipriiué avec des caraelères nouveaux et Irès-I bibles, qui 
rendront les recbercbes excessiTemeni faciles »u\ leclcurs, 

o prochain (61 r)l^st>"'^is< 



iokMAlAE DU BtlUtTlM. 

fS Jaia. — yAlIBTSt BTBUOGRAPmQUBS. — HlTBR DE BrâUVOIR, étt 

Livres décriés, riii. La Beaumelle, Mes pensées, — Lettres et Mémoires de 
madame de MainttnoD, — Commentaire sur la Henriade —A. 6.,NQ4ieèM|r 
le c«ilpte-r«udu relatiUU BiUiothèqm izo|iénaIe de fiaiot^PéteMbooll. 
•» J. Amb&iboz, fitKir^ièr des proVitocts, tL l^éstff d«s pkkcéà toilouill- 
des, elc. ^ Ë. T0ftQuÊtT| t)eu« faites inédites de la reifie II KavAfre. ^ 
bs LAFONS-MiLiCOQ, DifttribS d'dii fhorallstQ du zv* siècle contre t& 
magnificence et le luxe des manuscrits. — 9. Fbrtiault, Lettres sor les 
richesses historiques de la Bourgogne . par J.-P. Jandct — Notice sur le 
cinquième volume in-<l^ du Catalogiïe de là Bifliothèque împériaie* — 
E. DB Barthblemt, Notice sur la serrurerie au moyen-Age, — les Ker^ 
rures de portes, par R. Bordeaux. -*- CataloaûB a prix UaRQUBS. — Ou- 
vrage do numismatique , antiquités , beaux-arts , etc. {Suite, ) — * Cavrsgei 
divers anciens et modernes. — Distoirb dbs villfs et protimcs* dk 
yRANCE. Champagne. (Suite.) — Çomtat venaissin. — Cor^e. — Pcblicatioks 
NOUVELLES. La chape de saint Maxime, — les Huns et leurs rav&ges daoi 
le Poitou, — brochures archéologiques de i^L Boilleau de Tours. — Abécé- 
daire ou Rudiment d'archédiegie religieuse, par de Caumont, 4* édition. 



LÀ GORRSftPONDAMCfi LlTtÊRÂtltS, publié par Lud. LALAKifE. 

Mwmaire du n* dm A /uM. *^ thfoniquë. — Mémbires du feomte Miot de Mi?- 
iito. — Gr. Vattier, OEllVrî^s liiéd. de l^ifon» — Du Bouzet, La Propriété, 
d'aptes les paytans russëé. -^ ïâbleaux achetée par ia Ré(>tibIiqQe de Rt- 
gusc ; Lettre de M. 6. Lejeaâ. — G. Masdon , Nouvelles littéraires de Is 
Grande-Bretagne. — Livres doutcrUI-, par Latarent Pichat. — Bulletin 
bibliographique.— Revuié théltfâle, parL. Êâault. — Publications nouvelles. 



REVUE FtlAftÇÂIàfi [10 juin). 

Sommaire, — Le Saïon de 1859.— L'Artiste moderne. — Le Public moderne 
et la photographie, par CA. Baudelaire. — Marie- Antoinette et ses récents 
historiens, par le comte Clément de iî«. — Priam, nouvelle, par H. de Ls- 
creteUe. — La poésie et le Siècle, par CA. de Mouyi» — Caricatures et por- 
traits, par A, de Beliey. — Histoire de la presse en France , par E Hatin 
(article de M. Ch. Asselineau). — M. Viennet et M. Vacquerio , pir 
J. Mofel. 



ACHAT DE BIBLIOTHEQUES 

DE PARlIBS DE UVMè 
€t âe toutes eipicet dwvraget anciens H modernes* 

Cxperli«.e». — Rédaction «• Gatàtô^ei, Teiitel pubûqttel 

au anchères. 



bnriîiéB bMioi^npifif^nt», 



DES tiVRES DÉCRIÉS. 

[ SaiU.) 

8. La Veawmellc* 

Mes fÊ»steR, on q^m dira-t-on? ^^ÏAiim et Mémoireg de mttÔafM 
é$ Maintmtm, — Commentaire sur fa Nmrhde. 

lioin de nous ]a prétention de refaire le travail de M. Nisard sur 
la BcausneUe < ; mau f élégant arAdéinieian s'élant hmhm occupé des 
écriu que de l'homme , ayant donné surtout son attentif à sa longue 
querelle avec Voltaire, oui insultes, aux accusations dont le poète* 
roi ne cessa de le poursuivre pour le punir d'uoe lutte présomptueuse, 
il naus permettra d'examiner les deux principaux ouvrages de Técri- 
raio dont Voltaire, malgré ses colères^ disait » «Cest unraro bomme, 
«il parle comme un sot, mais il écrit quelquefois ferme et serré*; » 
et de voir s'ils méritent le décri dans lequel ils sont tombés» et dc- 
Traient Mre finalement laissés, suivant le jugement peut^re trop 
téfàrede M. Nisard. 

la Ocanmelicn^avait que vingt-quatre ans lorsqu'il publia, en IToJ t 
à Copenhague, cil il professait les belles-lettres françaisesi U^êPeny 
iéfsoxï Qu'en dira-Uon ? petit volume qui a toute la sévc, mais aussi 
toois la présomption de la jeunesse, et dont le succès dot pousser h 
reztrême Tamour-propre de Tauteur; car oalui faisait Thonneur de 
ratlribuer à Montesquieu. Défendu en France à cause de sa har- 
diesse, on Ty vendait sous 2e manteau plus de 40 livres, et de 4731 
à 1758, neuf réimpressions en étaient faites. 

l^s îjiltrcs Persanes et V Esprit des lois avaient rois à la mode les 
hardiesses sur les choses de la* société et du gouvernement ; ce n'était 
point, comme au xvK siècle, une aspiration mystérieuse , irrésistibk, 
qui entraînait les esprits; on voulait seulement briller en sortant des 
sentiers battus, attirer Tattention en quittant cetle grande et belle voie 
de la vérité, suivie par les penseurs du grand siècle, pour se hinoar 
dans des paradoxes et des témérités sans fin* Cette école étaii eailoui 
caiie das littérateurs réfugiés à Berlin : peu iaqportait ce dévergondage 



•^mm^mmmmm 



* Lettre ^ d'Ârgental du 48 décembre 475S. 



340 kOLLBTlR DO B0IIQII1H18TB. 

au despote bel esprit et sceptique qui y régnait^ car ce n^était qu^en 
France que le contre-coup s*ea faisait sentir. 
• Evidemment c'était pour attirer ses regards que la Beaumelle, connu 
seulement alors par une défense de- V Esprit des lois , publiait à Co- 
penhague, mais apportait bientôt après à Berlin le volume : Mes Pen- 
sées. Evidemment aussi il cherchait un succès de bruit et de scandale, 
en y tranchant, bien que jeune et sans nom, du grand politique, du 
grand philosophe^ et en y attaquant non-seulement les choses^ mais> ce 
qui est plus dangereux, les hommes. 

Ainsi ce passage, souvent cité , lui valut la hinne implacable de Vol- 
taire, haine contre laquelle il passa toute sa vie à lutter et à se dé- 
rattre. 

« On ne trouve point d'exemple de prince qui ait donné sept 

« mille écus de pension à un homme dé lettres à titre d'homme de let- 
a très. Il y a eu de plus grands poètes que Voltaire; il n'y en eut jamais 
a de si bien récompensé. x> 

((...«• Le roi de Prusse comble de bienfaits les hommes à talent, 
u précisément par les mêmes raisons qui engagent un prince d'Aile- 
a magne à combler de bienfaits un bouffon ou un nain, d ( p. 38^ ). 

Chez Voltaire, Tamour de l'argent le disputai! à l'orgueil. Frédé- 
ric, de son côté, était bien deviné; le trait ne pouvait donc être plus 
incisif, blesser d'une manière plus cruelle ; mais plus loin , quant à 
Frédéric, il était tempéré par l'éloge : 

\ a 11 règne aujourd'huy en Europe un homme qui n*a ni conr ni 
« conseil. )> 

« Il faut être bien grand par soi-même, il faut être bien sûr de sa 
a sagesse pour se priver avec succès de deux choses qui font la gran- 
a deur et la sagesse de la plupart des rois. J*ai dit que cet homme ré- 
a gnait en Europe, parce quec'était l'homme du siècle, b ( p. 86 * ). 

Enfin la Beaumelle était encore sûr de faire sa cour à Berlin parce 
passage contre madame de Pompadour j 

<x II y a dix ans que les femmes soutenaient que Cloé est passée, et 
«que les hommes avouent qu'elle passe; cependant Cloé règne encore 
a et règne seule. » ( p. 91 ). 

Mais s'il cherchait le bruit par ses hardiesses, s'il visait à l'effet par 
un style dogmatique et tranchant; si quelquefois, en cherchant la 
profondeur, il n^en rencontrait que l'apparence, son livre, dans son 
ensemble, était vigoureusement écrit. Par ci par là il y avait du ver- 
biage, des remarques ambitieuses ou fausses, et même des propositions 
* 

^ Les pages sont indiquées diaprés réditioh de Berlin, 1755, m-46. 
*Y. ausii p. 433. ' ' 



k- AUBKY, LlfiRAIRB, k PARIS. 544 

ridicules j mais^ à côié, que d'aperçus vrais^ profonds et surtout vive- 
ment exprimés ! 

Ainsi on s'inclinera devant ces lignes , qui peignaient si bien Vé" 
poqne. 

«L'esprit du siècle est partagé entre deux passions : entre le goût 
«des projets et le goût des plaisirs. 

«Qui voii4i-ait analyser ces deux goûts les réduirait peut-être à un, 
«le goût des riens. La bagatelle et la chimère ont entre elles plus 
«d'affinité qu'on ne p§nse. » ( p. 5 ] . 

a Pourquoi n'exéculez-vous pas votre projet? J'ai eu tant de plaisir 
«à l'imaginer, à l'arranger, à le combiner^ que je n'en aurais plus à le 
1 remplir. 

« J'aime Eglé : je l'attends avec impatience , je la désire avec ar- 
« deur, je la vois avec transport, je l'embrasse avec délices, je m'en 
« détache avec facilité , j'y renonce avec une sorte de plaisir. Image 
«naturelle de la plupart des faiseurs de projets, d (p. 46). 

Ici, on peut le dire, la grâce le dispute à la profondeur ; Charron , 
Sainl-Evremont, La Bruyère n'eussent pas mieux dit; et voici ail- 
leurs des pensées également dignes de ces maîtres : 

a On ne pardonne pas assez de fautes aux grands hommes.» 

(p. 10). 

« A certain âge, il est trop tard pour se marier, il est trop tard pour 
« commencer à devenir grand homme. » ( p. ii ). 

a Le temps n'est pas le seul maître de l'expérience. Lucullus nV 
(( vait nulle expérience lorsque Rome l'envoya combattre Mithridafe : 
« il eut en chemin des livres de guerre; le génie battit l'expé- 
« rience. 

ce Youdriez-vous comparer Villeroy blanchi dans les bureaux 

«scà Richelieu abbé de cour?» (p. 12). 

«Pour être digne de gouverner, il faut aimer le peuple et savoir le 
«mépriser (p. HO). 

«Toute l'application du politique, de la coquette, de l'homme de 
«guerre, de l'homme du monde, de l'artiste, doit se borner à l'étude 
« du moment. » ( p. i55). 

La Beaumelle, même quelquefois, sait voir mieux etplus loin que 
son siècle. Ainsi, s'il est de son temps par son engouement pour le 
gouvernement anglais et le protestantisme, s'il aperçoit à tort une ga- 
rantie dans le contrôle mesquin et intéressé du parlement, il sait ap- 
précier Richelieu, il rend justice à Law, et il s'élève en prophète 
contre la prépondérance des gens d'afiaires, contre la part trop grande 
d'influence faite à k classe moyenne» 
«Le siècle passée dilril avec hardiesse , était celui de l'honneur. 



Bit «ULLBTm DO BOUQUINISTE. 

«parce que le gouTernement était militaire : notre siècle est celui de 
a l'intérêt, parce que le gouvernement est marchand* » ( p. 69). 

<i€n moyen sûr de tarir la source des grandes vertus , c'est de fa- 
ce voriser le négociant et d'humilier le gentilhomme, 

« Voulez-vous ne régner que sur des &mes basses ; opprimez Tan- 
a cienne noblesse. » ( p. 70). 

Enfio le portrait du cardinal de Fleury est vigoureusement résumé : 
tf Bn deux mots, homme aîmalle, ministre hoi-né , esprit iodécis , 
cœur faible. » ( p. il8). 

Ivoire but; dans ces études concises , est d'engager ii lire , et non 
dVn éviter la peine. Nous sommes donc sobre de citations; mais celle» 
ci-dessus ne^f&eQt-elles pas pour justifier pejugcpienX deVçJ^âire: 
a CoU un rare homme^ il parle comme un spt^ mais il écrit quelque- 
« fois ferme et serré.» Oui, il devait parUîr commis un sot^ c^ sou 
livre décelaitla présomption; et le succès qu'il eut gonfla outre mesure 
sa vanité. 

1^ preuve en est d^s le SupplêmetU aux Pefifiées de 1755. L^ Beau- 
melle s*y montre de plus en plus dogmalique et tranchant, et mallieu- 
reusemeoi il y est plus souvent vide et faux ; il vise a Montesquieu, et 
j1^n'*eu est que T^^mlre, il y étale avec un étonnant aplomb, de coupa- 
bles doctrines pu d'inccoyables rêveries; cnliu c'est upe éclipse coro- 
pTèfte. 

Ainsi ( p. j68J il &U l'apologie du régicide : <( Taime mieux voir un 
a roi vérifié par son peuple qu'un peuple sacrifié par son roi, et je 
u suis moins attendri de la mort de Charles que de cellpde Barneveldt 
ii ou de Tassassinat du maréchal d* Ancre » 

£i (Wi liit { p. 36 j ; «Les prUices ont des haras de chevaux, ils de- 
a vraient en avoir de sujets, a 

&4»e miig$» pa^ que«e ml Vk uae salUi«, ttir^uveç I0 s^jriaux i^ 
plus comique^ il se plaît à exposer les règlements âA c^ dj>pUliqtt« i\^' 
kliii^mfiBt ! 

tfQaaaâiMÉfeanae lÉttliiait Auk «m lain im #eadB*e fr^î^eses 
«plaisirs, un nouveau gage de l'amour^ Jl ftudflait lui ^eve^M on 
^pégiiie JiMHipiMilii àam étttét à at<i <teiféMttoa<t^ îmiMiterdes 
4R wmmimmm fMr iUg ayer, il*>émUer a« saêl 4ef iuttramento, «oi«- 
Mflm kibi lè;MB capûl, ta foévenir Jes iné^iMai et kt cifiwtf, 
<liiw»iiirflij|— twens dos «bjols^iut ^iti «mpûamttt des rébuiis 
4ili0B^ «i fii »Di|diwGiit San c«ar 4e .sentinevéc tettdiss; m«P 

« La religion consoiifaBnBiit an ftanis 4e ae ai fciwrtw 

« f Ww ru d^ (l'hifaieA ^(ive.ilmMaqliWHnbB'fli^idèaoii ika«Biittli4out 



«esprit^ lout sentiment I tout cœur, et leur femme à Funissun. » 
(p. 30). 

€ Tous les membres de la société qui seraient inGrmes 

f malsains, laids , sots^ méchants, seraient retranchés de la société. » 

%L aprèç aToir développé en sept p^ges toutes les belles choses ^ue 
Ilfip4nii»it cfiiUi ie»pèce i'tlii^y quçn en tirerait da &oq» »rU«l^s , de 
boos magistrats, de belles femmes^ da grands koflUMi n lotit gêare , 
k Peaum^Ue ajoutait avec w merveilleux sang^froid : « Si j'ayais un 
H ^aum^ à moi , i^riom^ms , dès dew^io » Tessai à^ patte por 
• l'm- a 

En fésuaié^ il fiuit être bien sAr de ses ailes pour 8*éla?er dans las 
iiMtes régions de la morale et de la politique, et pour oser planer an 
quelque sorte sur le monde. Toutefois, si, dans son premier essai, la 
Beaomçlie |i*avait pas toujogrs été neuf on juste; si, à y regarder de 
près, on pouvait trouver la substance de son livre ailleurs, la fermeté, 
TéDergia^ et surtout Je bonheur de Ja forpie, avalent dû attirer vive- 
nmt raiteptÎQo mr ce d^but i'm jeque homme ; mais, enivré par I^ 
smxis ai im auparavant pr^isposé à se aroire un grand bomma, il 
M çmi tonte lai hardiesses , tontes les réverias permises; il aeniMe 
Blême qa*il y ait fai ; al, nouvel Icare , sa chuta (ui iaurde. Nous ne 
DOtts éCoDnans donc pas que, comme écrivain politique au moraKeCa, 
la Beaumelle nVit point duré; mais il nous semble que la erilique ne 
doit pas tout à fait le laisser dans Toubli, parce que, pastiche de Mon- 
tç^îen le pl^s souvent, il est quelquefois, pour certaines idées, le 
précurseur de /^an- Jacques Rousseau, de Mably et 4es politiques ré- 
ToJuUonpaireis. 

HIVER DE BEAUVOIR, 

( La 9uitê au prochain imméro.) 

■ 

f ^ ■« ' I II i *t^ " <^ m 9 lyiii M '* 

ffouanvonsaoïiB lee yeux la compte rendu que le dtraeteiir da la 
MUotbèqwB ittpériaia de Salnt-PéterslK>ttrg présenta annnellementfc 
S. tf.rEmperear de Russie, f! constate que cet intéressam établisse- 
aient a reçu Tan dernier la visâie de 5,716 personnes, dent ifl ap- 
partenant à rélat ecclésiaslique, qui ont réclamé 71,879 volumes. La 
IKbliothèqne a*e8t enrichie dans le courant de Tannée de sa,isa a^lu- 
«is, dont 9j8tt toi ont éké domids , et da «8a oMonaerita on aulogra- 
phes, dant aoa tel ont été également oflbrts. £n outra , div^ara àiUkH 
plillaalniMtnppané an ar^ 94M aouhiaa, aoft UjSU ktMOB. 
Csa dona aèntuna pmnfve é vâdenta d'na «éveil ipitotiaoluat an Ri 
f iin»aa ttOM fÉMMOBS 4 sigaailar. 

à. «. 



5U BOLLITIM IIU ROUQOmUTB. 

COURRIER DES PROVINCES. 

VI 

l^ Le TréëùT dêi^Aeei ioulontainei ; S* Ledain, HiiMrê de U vÛU de Perik»' 
fi«y, de eet ancfent teigneun et de la GaUne du Poitou; 3^ La Vie ieU 
iyierge Marie, de niattre Wace, publiée par M. V. Lnzarche ; 4* La So- 
ciété dei Bibliophiles de Touraine. 

Comme une foule de bonnes choses (plût à Dieu que les mauvaises 
n'eussent point le môme privilège), le Tréswdes fdèces rares ou inidilu 
devaitdonner naissance à des imitateurs. Un libraire de Toulouseï 
M. Âbadie, a le premier suivi Texemple par une collection dont les 
deux premières plaquettes viennent de paraître. Les stances de GoQ- 
delin, à Vkurouso memorio d^Uenric le Gran, publiées d'après Tédi- 
tion de 1610, offrent un intérêt de curiosiié linguistique; mais il y 
manque des notes et une inlroduclion. VHUtoire véritable de ce qui 
s'est passé à ThoiUouze à la mort de monsieur de Mùnlmorenqi^ est 
exempte de ce reproche , c*est un document historique (curieux pré- 
cédé d'une notice biographique sur le duc et la duchesse de Uontœo- 
rency, soigneusemeut écrite. Au point de vue bibliographique, ce dé- 
but de collection mérite des éloges : le papier, les caractères t les 
marges, toui est choisi et disposé avec la recherche qu^aîmeot umti 
rencontrer les bibliophiles, goût qui leur attire les sarcasmes de 
ceux qui no le partagent point. 

Les villes importantes donnent lieu à des histoires de leurs monu' 
menls, de leurs églises, des hommes illustres qui y sont nés; une 
foule de monogrdphies doivent être rassemblées par celui qui veut les 
bien connaître; tandis que le passé des cités plus modestes peut être 
appris parla lecture d'un seul volume; c'est un ouvrage de cette na- 
ture que vient d'écrire M. Ledain, pour Partbenay, ses anciens sei- 
gneurs; et la Gatinc du Poitou. Cette ville, aujourd'hui chef-lieu d'ar- 
rondissement,n'ofrre pas de monuments bien remarquables; cependant, 
à première vue, l'antiquaire s'aperçoit qu'elle a dû jouer un rôle comme 
place forte au moyen âge. Située sur un coteau, elle est défendue d'a- 
bord par une rivière qui coule à ses pieds en forme de demi-cercle, 
puis, par une muraille dont les vingt tours subsistent encore, et qai 
se relie au château : ses anciennes portes continuent à servir d'issue ; 
une seule a gardé son architecture crénelée , les trois autres ont été 
détruites. 

Des membres des trois familles , Larchevôque , LonguevîUe et La 
Meilleraye, ont successivement été seigneurs de Paithenay, jusqu'à ce 
que cette suzeraineté lût acquise par le comte d'Artois, en I776. U 
ville a soutenu plusieurs si^es pendant les guerres de religion; son 
dernier éclat historique date de celles de la Vendée. M. Ledain s'est 
arrêté à cette époque et n'a pas grossi son v volume de détails oiseux; 
mais peut-être n'eûl-il pas été difûcile d'augmenter le nombre des 



A. AUBAT» LIBIAIBB, ▲ PAUS. 349 

pièces justificatives qui ne se composent gu^e que de listes de baiUis 
et de syndics. Le Poitou est riche en archifes et Toccasion était bonne 
pour donner des renseignements étendus sur le maréchal deLaMeiU 
ieraye, qui est la plus grande des célébrités de Parthenay. L'auteur 
a place le portrait de ce guerrier en tête du volume; mais n'a-t-il pu 
rencontrer aucune de ses correspondances? Le lecteur aime à voir 
des biographies détaillées de leurs illustrations se joindre à Thistoire 
des localités de peu d'importance, leurs gloires se confondent, 
rhomme célèbre attire ratlention sur sa ville natale, qui, en revanche, 
loi élève une statue. 

Les anciens poètes du moyen âge continuent à être étudiés dans 
leur province et même parfois un peu au delà, selon que les manu- 
scrits de leurs œuvres se trouvent avoir vuyagé. La Normandie a 
rendu plusieurs fois hommage à Robert Wace^ et son poème wr la 
Vierge, que publie aujourd'hui M. Luzarcbe, a déjà été édité en 1842, 
par deux bibliothécaires de Caen, MM. G. Mancel et Trébu.tien. Un seul 
manuscrit > conservé à Tours, a fourni l'occasion à M. Luzarche de 
donner plusieurs publications importantes, notamment Je drame 
d'Adam 9 que ceux qui étudient la langue rpmane n'ont pas oublié. 
(Test le même volume qui contient un texte du poème de Wuce, où 
les formes du dialecte normand soiit mieux observées que dans les 
manuscrits qui avaient servi à l'édition précédente. M. Luzarche y a 
joint une Vie de saint Georges, également attribuée à Waco et qui 
n'avait pas encore trouvé d*édlteur. 

Chaque année voit naître en province quelques sociétés scientifiques : 
généralement l'agriculture y occupe une grande place, et envahit un 
peu trop les volumes de leurs publications; d'autres (il est permis de 
les préférer ici) se livrent à l'élude des antiquités et surveillent les 
restaurations de monuments. Mais nous ne saurions donner à aucune 
autant de sympathie qu'à celles qui se composent exclusivement 
de bibliophiles. La Touraine donne aujourd'hui l'exemple aux autres 
provinces ; il suftit en la parcourant de voir ses beaux châteaux pour 
comprendre qu'à côté du chartrier doit se trouver une bibliothèque. 
CbacdQ sait, depuis le plus difticile des amateurs jusqu'à l'enfant des 
écoles, qu'elle a aussi un excellent* éditeur, M. Marne; elle était donc 
dans les meilleures conditions pour avoir sa Société de Bibliophiles, 
composée de 25 membres, comme la Société des Bibliophiles français. 
Plusieurs sont des collectionneurs spéciaux donV les noms sont peu 
connus hors de leur province; d'autres, et ce sont les plus nombreux, 
ont une réputation acquise comme érudits ou comme hommes du 
monde' le comte de Bâillon, Tabbé Bourassé, le comte A. Galitzin, 
H. Luzarcbe (dont nous parlions tout à l'heure), M. deSourdcval, 
M. Taschereau. £n deiho^s des membres titulaires parmi les adhérents: 
le marquis Du Prat , M. le comte de Falloux , le comte de Montalem- 
bert, MJtf. de La Saussaye et Yéméniz; tels sont les noms qui prédi- 
sent à cette Société un brillant avenir. La liste des publicalioiis proje- 

12, 



3M êntimn w Moouonm, 

\ém «6t digne de ees éditeurs-artistee, écalemonl eonnus pir Irar 
gottl déUeàl en bibliographie et par leur courloieie. 

I. AmMiiioi. 



A |l0Q6ie)ir le Directeur du Bidleiin du flQuqMin^êi^* 
Monsieur, 
Je viens de lire dans votre curieux Bulleiin rârticle d'un biblio- 
phile rémois sur uo opuscule publié en 1856, par M» Louis Laeoor, 
i^ous W> titre de Dêux IfarcM inédites^ dUribuéei; a la reine MtarijwfUt 
du Navarre^ sœur de Fran^oû /•' ». PerjjieClex-moi de voua avouer que 
ce moi iVinédéies m'a causé quelque eurpriee. Vous )a partagerea vous- 
même, quand vous saurai que cette farce de Vt'rffô Miflwyou»; quii 
conimii le dit très-bion votre correspondant^ est une traduction luti^ 
raie d*un des dialogues d'Erasme les' plus connus, se trouve tout au 
long dans les œuvres de Uaroi publiées par Lengtet-Dufrt'snoy, 
tome IV de rédttion inH^, piige 171. Or Lenglet lavait tirée d'un 
livret- imprimé au xvi* siècle, et cilé par Duverdier, tome 111' dcft Bi- 
btioihèquesûe Lacfuix du Haine et Duverdier, édition de Rigoley de 
Juvigny.— Voici ses propres termes à la fui de l'article 4^«ro« ». «lia 
« écrit iiussi deux colloques d'Érasme intitulés, Tue : Abbaiie et eru-r 
« dilœ^ l'auirc : Virgo (u(roYa(jLo;. Au premier sont introduits l'abbé et 
a Ysabcau, et au second Clément et Catherine, traduits de latia en 
9 rime frauçoise, imprimés à part et hors de ses oeuvres. »^ Et non- 
seulement cet opu&cule a été publié sous son* nom, maie encore Tédi^ 
teur a mis en tôle ce quatrain, qui ne laisse aucun doute : 

• 

Âmj lectear, toiii adverty 
Qu'au latin ii'a riea Uavantaga 
Que oe qui en\ icy Terijr 
Par Mai'ot ea pottrQ Japgfie''' 

On pense bien que dans cette édition le dialogue n*a pae de iaçuff^^i 
)t4ais nn comprend parfaitement le motif qui les a occasionnées, -«^ Lm 
XVI* stôele avait ses libertés ou plutôt ses licences Ue pen^^ée couiine 
ùt* parole, et sous ce rapport Êrasu^e n^se gênait piis plii&que U>irPt 

ie conçois non moins diSicilement qu'on ait p\i attrit>uer À V^' 
gueriie un opuseule aussi dégagé, aussi spirituel, et qm sen\ ai bm 
son Maroi d*une Ueue. A Djeu ne vàû^ que je ^bercbe 4 diaiiniter i^ 
mérites de cette noble et gracieuae souveraine, doai le front neitç A^ 
parait encore , comme à ses contemporaina , eiubelli da tuoi de tofu- 
fonnes l aCarguerite est une des plus ohamantee et des piua délicate? 

•* " ' ' ' ' ■ I II I I I ■ I I ■ I I •m.^mmm^mmm-m^- ii i ^.^^w .« ^ ^ , k^iip^— ^wxip— ^mm^^^^P 

} Brecb. in-6» ay^ préCàos et notât. 1 fr. 



ll|ir6sd« noire histoire. Mais on peut être Trai ayee die sans lui rien 
eolerer de son auréole. Le style de la reine de Navarre (dans ses bons 
eadroils) esi élégant, parfois toachant; i) peut même atteindre l'élé- 
vation et une certaine onction naïve, «mais il s^n faut de teaucoup, 
pour me servir des expressions d'un critique célèbre, quMl ait le 
Uftréêla mu$0. — Je ne voudrais pas dire que sa poésie se traîne; 
mais si elle marche, elle ne voie pas, à la différence de ce séduisant 
■Uaiotqui, eomme le dit encore U\ bon bibliothécaire que je viens de 
citer tout à 1* heure, a gi doucement éfrit , ei 9i graeieueemeni entaesé 
lei mots de sa composition, yssante ou de son propre esprit ou de Veeprit 
(Tan/rvi, çue jeûnais on ne verra son nom éteint ni ses éerite aboUs, 
Veuillez croire, Monsieur, à toutes les sympathies 

de votre dévoué serviteur, 

Ed. TuaoïJiTT. 

Pawy. % mû 185a. 



Mairllbe dk^nm moraliste do xv siècle contre la m«9»i- 

fioeaoa et le luxe des manmcritt. — £•« Uerês d'heures de Mar^ueritt 
i^àuHricÀe, eu aiècle laiTAnt. 

A Monsieur Aug. Aubry, Directeur du Bulletin du fiou^ni^te. 
Monsieur le Directeur, 

Il y a eu, à toutes les époques, des esprits chagrins qni, peu soucieux 
da progrôs.des arts, ^e sont déclarés les adversaires implacable^ des 
œuvres les plus sublimes de Tesprit humain. Rangeons dans cette 
triste catégorie le moraliste du xv« siècle qui a confié au manuscrit 
n* ë5de la biblioihèque de Lille les réflexions sui vantjs^ : 

«Sequilur superbia librorum , qua specie supcrhie lâborant, quia 
« volunt habere libros deaiiratos. Octo vero sunt que valere possunt 
< cunira hoc peecatum : primo possunt valere contra hoc exempta 
«et precipue exemplum Pilii Dei, qui liber vi'e.cst, qui humiJiari vo- 
» luit mq; ad hoc quod aovls&imus esset. » ^ Puis il parle de ceux 
qui « volunt veteres habere libros, vet rn membranis purpuicis, auro 

• aFg»*ntoq; descripîos, vel uncialibust itl vulgo munt, W(<ertf.— Puerili- 
« laâ est litteras aureas vel argenteai; amarj et in bis delectari.— Vnlde 
■ impiun; est oculos pascere auro it argrnto, quando homo videt tôt 
« filigs Dei faoaclicos,-- H4bet et fiolem, et luuano, et sleiias, et llon*s, 
•stiBoUa alia-^^yerum ocuh eius deiectantur aèiquiU depingi, ail- 

• quot homines, vel flores in libro sug. Nonne sufflciunt ilii cjuoa Ueus 
«creavtt*?» 

Heureusement nos bibliothèques prouvent qi^e jxoXxf^ n)oraU«ste pré* 
dedans le désert, et nous allona vo^r qu^au «Âède suivahti Uarguê* 
rito d'Ajutriche coufiait aux artistea le plus eo renom le scia d'iUiuirery 
oa de réparer ses livrée d^beures. 



34S lUIXBTIll DO BODQDmiBTB. , 

iinai, «n 1546, elle ordonnede payer « xxt 1. à Gérard Haraubourg» 
« paiûoire^ pour son sallaire et payement d'avoir illuminé et hisloryé 
« de tant de histoires certaines heures en parchemin , escriptes à la 
« main. > 

L'année suivante, elle fait remettre <& u 1. à Estienne de Laie, pour 
« sa poyne et labeur d'avoir escript plusieurs feuillets en parchemin 
« servant à ses heures, faiçtes à la mode et à painctures ytalicques, 
« qu'elle avoit eu de feue madame Bonne, de Milans esquelles heures, 

• en divers lieux, lesdits feuilletz defTiilIoient, et, présentement, sont 

• remis en bon ordre. 

En 4518, elle alloue xvl. à son tailleur d'images, Gonrault Meit. en 
payement et récompense « d'une tour de bois qu'il lui avoit tait et livré 
« pour mettre en son cabinet, etune teste de cerf, servant dessoubz la 
« cheminée de sa librairie. » S^ 

L'année suivante, ce même artiste recevait encore « xx? l.,pour ung 
« Adam et Eve de letum * » qu'il lui .ivait livré; puis la même somme, 
prix «d'une ymaige de bois, faicteà la semblance de Nostre Dame de 
« Pitié, destinée à son couvent de Bruges. > 

Dans « la librairie, > dont je viens de parler, on remarquait les « II- 
« lustrations dé Gaulle, dont le deuxiesme hvrc e(*volume avoit esté 
« escript et fait alluminer par M* Adrian Poiele, secrétaire de Tarchî- 
« duc, » auquel la princesse avait fait compter ( 15U) l florins d'or 
du zin '. 

Croyez, Monsieur le Directeur, à la haute considération avec laquelle 
j'ai l'honneur d'être, 

Votre tout dévoué serviteur, 

Dfi LA FOKS-BIfiLICOQ; 
Rmiimei (Nord), le mai 1859. 



liettre •nr le» rlehemmem blstoriqae» 
de la Bourgogne 

Par J.-P. Abbl Isâkdbt, médecin k Verdaa-tar^Sâdoe-et-Doabs (Satee- 
et-Loire), arec une pré&ce par F. Ferliault. — 8* édition on peu diminaée 
et conaidérablement augmentée ^. 

Je sais maints gros livres qui n'en disent guère.,. C'est le grand 



1 Fille de Loais , duo de Savoie , et deuxième épouse de Galéaa , Marie 
Sfirce, duc de Milan. EUe mourut en 1486. {Art ds i>érifier Us daUs , 
t. XVII, p. J72.) 

* « Et se mîat (le diable) en guiie de serpent k teste de femme, et 
monta el pommier, et apela Eve^ la famé Adam. » (Bible en français, xiv* siè- 
de, ms. no 11 de la Bibl. de Lille.)— Le célèbre Fludde ou Z)« FlueUhuê, An- 
glais, fit autrefois, dit Leibnitz (Es$ai$ dtThéodicée^ éd. d'Amsterdam, 1790. 
p. 150), nu livre D« «tïa, Jkf orte et ReiurrecUùné^ sous le nom de R. Otieb. où 
il soutint que le fruit de Tarbre défendu était un poison. 

* Areh. gén. du Nord, oorretp. gén. 

* Paria. Aubry, 1869. 2 fr. 25. 



A AUBftT, LDIAntB, A PAUS. 519 

nombre. Je sais aussi maintes petites brochures gw an âùtmi frM... 
(Test la miDorité.^ Aussi que de gros lîTies Tides passent sans qu^on 
en parle ! Et quel plaisir on éprouve à signaler les petites brodiures 
pleines de faits et de savoir! 

Je me trouTe en ce moment dans ce dernier cas. 

J*ai entre les mains un lascicule de 43 pages qui vaut* pour ce qa*0 
contient, 10 volumes.— Son titre, vous Favez la en tête de ces lignes. 
Le nom de son auteur, le titre vous Ta également Cut connaître. 

Avec la Bourgogne pour sujet, et M. J.-P. Abel Jeandet pour écri- 
vain , vous êtes forcément en face d^une des œuvres les plus con- 
sciencieuses, les plus savantes, les plus précises... f ajoute les plus 
piquantes, car notre auteur bourguignon , — qui pousse Tamour de 
rexaclitude jusqu^au fanatisme et qui chercherait une date pendaiit 
vingt ans plutôt que de la donner incertaine , — est Térudit fin , Vei^ 
prit aiguisé par excellence. —Il n*a d^égal à sa science et à si^ verve 
que son patriotisme dont je ne veux pour preuve que cette LeUretmr 
Usrichesseê historiques de son pays. 

Vous savez comment les ciseleurs du moyen âge travaillaient lenrt 
chefs-d'œuvre ; eh bien ! la Letire de M. Jeandet est un joyau d'his- 
toire élaboré peut-être avec plus de temps et de patience encore. Ces 
quelques pages renferment une substance robuste; elles représentent 
plas de Tingt-cinq années de recherches, toujours heureuses et sou- 
vent neuves... G*est, pardonnez-moi le mot léger, de Térudition oon* 
centrée. 

Des notes nourries et pleines d'attrait viennentf en nombre impo- 
sant, à la suite du morceau capital, — que Tamitié de Tauteur a voulu 
faire précéder d'une Ëtude-Préface de notre façon. Gela nous revenait 
sans doute... à titre dV.nfants du même pays. Nous serons heureux 
si Ton ne trouvé point trop de disparate entre le présentateur et le 
présenté. 

Si cette Lettre^ qui contient tant de choses en si peu d'espace, est, 
littérairement parlant, une bonne fortune pour les érudlts, elle en est 
one encore, au point de vue matériel, pour les bibliophiles. D'une dis- 
position typographique remarquable , elle est imprimée sur papier 
magnifique, dans le beau format grand in-S», et— point important — 
tirée seulement ai 00 exemplaires ( dont S5 sur vélin), c'est-à-dire à 
peine pour satisfaire les plus pressa des amateurs d'élite... 

Os n*ont qu'à se hftter. 

F. FltTUULT. 



3S0 BOLUSTIN DU BOUQUIHISTI. 



Nous ftvon» ious \ts yeux l6 cinquième voluitie in-M du GftUlogiie 
de t« Bibliothèque Impériale (aeotion de Tliistoire de France); il 
contient 1S,70i montions, lesquelles, joirUes à 7M42 rneglions 
renrermées dans les quatre premiers volumes, portent au chinre de 
98, Ut lo nombre de nuiïlèros, démentions d*éditions nouvelles et de 

' U «t)ltme dont il B'afiil eomorend Thistotre religieu^(3de la France; 
huit ai^ttfMie sont Udubr^tgas i\ l'histoire eGtlé8ia.^tique» aux letes du 

. clergé « aux rapporte de TÉgiise avec TÉtat, à Thistoiro dcA ordres 

J religieux en France^ aux cuites non catholiques. 

" '. L'énuméralion des ouvrages relatifs aux jésuites no remplit pas 
•rablnfe 4^ te pages, frarmi les cultes dissident?, on t-emarquera ce qui 
t%i j^iettr aut théophilanthroped^ aux néo-teilipllers, aux sàint-simo> 

: iifBi»4et à l'œuvrnile la Régénératiof) spiritaelié révélée à Pierre Mi- 

. eUeJ finirasi 

La presque totalité d«s écrits enregistrés dans le cinquième volume 

..du Gktalatfue deThistoire de France n'offre d'ailleurs aucun intérêt 
DibnberàpniquëJ nousavortS remarqué uh opuscule auquel on semble 
s'être attaché à donner un titre bien équivoque ! OtîlgàUùfi du C... de 

pa)/ettà^âmét^ r;.i: il e'agit tout eftnpiexkiiani du clergé et du \in;(- 
::tiftmev 
. Le aixièoie iu>liine» oiaintenaat iOQepreeaa, contiendra VHiHôife 
êoniiUutiowMMe. 



Èh trente chez A, À ÛÉÈT, éditeur : . 

0« . 

RUDIMENT D'ARCHEOLOGIE 



♦ -« '• 



>i 



(ÀDGHITECTURfi RfiLIOIBUSE) 



PAR M. OE CAUMOMT. 
- • Gprrei^aadaai de l'Inititut, foad«4«ur des oongrèn 90101111 tiquen. 

* éffltïett. <?iWH, 1889, lti'8*-*e 89* pàg^, otné d'\in grand nombre 
te ligtos en tottis vhirte ïé fèitè. ' T50 

..." I I - ' 

Le livre dout nous annonçons la quatrième é4iii4^ «tt è^ ceux qui ti'ont 
pas besoin d'étr« recommandés aux lecteurs. Le nom de M. de Gaamont 
est trop alin^ du public et le zèle incessant qu*il déploie dans ses recherches 
est trop connu des archéologues pour (]ue nous insistions longtemps sur la 
valeur de Touvrage et de son auteur. Nous tenons seulement à constater 
que VAbée^iaire d^archéotogîB renferme 4^0 pages de plus que les précé- 
dentes éditions et un grand nombre de figures nouvelles. La clarté des défi- 
nitions, le choix des types reproduits, rinielligcnte division des matières, 
tout contribue à faciliter Tétude de cette science, déjà si attrayante par elle- 
même, et assurent à cett^quatrième édition un quatrième succès. 



LIVRES 



ANCIENS ET MODEimES, RARES ET COUlEUX, 

En vente aux pria) marqués 

« 

A la libraîpie d' Auguste A€BRY. 



<Shxmu%tB be numtsmatii|tie 

MONNAIES, ANTIQUITES, BEAUX<-ARtS, ETC. 

Suite. 
(Yojm; l«i BttUetîos n*' 49 k 59.) 



ALBUM PHOTOGRAPHIQUE 

b^ARGHÉOLOGIE RELIGIEUSE 

Avec tèlté^ elplicâtif pkf Â^mard, archiTÎste, sous le patro- 
nage de Ugt, de Morlhorip iyôque du t^uy, d*après le vœu 
émis par le congrès scientifique de France, xxii« session. Paris, 
1887, itt-tbl. jolie deni.^wl. V. fan. n. rog. (Publié â Id it. 
broché.) 45 » 

Cb iiAGNiFiQUB ûuyrâob eit qmé ct'un grand nombre de des&ins dans 
\é texte «t de i^ tïRAi«l>ES iftAiicicaÉ ^kaTOGRÂPâiÊââ ,' très-bien, exé- 
cutées, représentant des christ, des croix paroissiales et procesiion- 
tta]ef> 460 fihâff.eR , reliquait et,^ ismakodm , eo or et en rmxir i des HipAl , 
des dentelles, des bas-roliels . des tcvlptures en bois et des peintures 
murales. 

Ittd. BALLET (L'abbé). HistoJf e ^% lemples des payeas, des juifs et 
des chrétiens. Paris, i7éO. in-ia, y. ïnar. Titre grm)L % » 

i09(K. BOTTirr (Seb.)- Mélanges dVchéologle, précédés d'une notke 
historique sur la Société royale des antiquaires de France, et 
du cinquième rapport sur «es travaux. Faris^ 1831|Ân-8. br. 
Ht plantes. .S • 

19Mr MfiBAMB (L'iMiél- Jt).ik«ehé(jiKignolifétaeatie#M^écis de 

Tfaistoire des monuments religieux du moyen âge;.3« édition. 
Tçmrst iSUriJ^-SrV; gaul^Ur. doç» /^i#i#r«i* . • . . • * » 
LE MKMKètOUtlé.' . ' 3 » 



352 BULLnni DU BOOQummB. 

1992. BRiDAULT. Mœurs et coutumes des Romaine. Paris, 1751, t 

vol. in-12, V. inar. 2 50 

1993. CAPELLO(J.).DePonderibus,NuiDn)isetMeDSurislibriIIl. FVo»- 
oo/uWt, 1606, pet. in-4., parch. 7ï/re^rav^. 4 » 

De Ponderibus et nummis ferreis, œrei» et argenteis; — de Nommis 
aitr«i8;^-de Mesuris linearum; — de Mesuris capacitatit; — Miscelianeà. 

1994. ciiEVALiiîu. Remarques sur la pièce antique de brooie trou- 
vée depuis quelque^i années aux environs de Rome et proposée 
ensuite aux curieux de l'anliquilé, pour tâcher d*en découvrir 
Tusage. Amsterdam, 4694, in-lS, v. m&r. Titre gravi, planches, 

250 

1995. ESSAI SUR LES POTERIES ROMAiiHES et les noiubreux objcts 
d'antiquité qui ont été trouvés au Mans en 1809, dans les 
fouilles pratiquées pour la fondation du Pont-Royal de cette 
ville, par Daudin et publ. par de Gauiuont. Paris, 1829, in-S, 
dos et coins de mar. rou. fil. Orné de6 planches» 8 50 

Ex. tiré sur pap. p«t. in-fol. 

1M6. F0RT013L. H. Etudes â*archéologie et d'histoire. Paris, 1854, 

2 vol. in- 8. br. 7 » 

1997. PR0EL1C1I. QuartuorTentaminainrcnummariavetere. Vienna 
Austriœ, 1737, in -4, v. [mye, nombreuses figures de médaUleM, 
dans le texte (bel exemplaire). 6 » 

1998. HEEREN. Expositia fragmenti tabula tnarmorese , operibus 
cselatis et inscript. Grsecis ornatse, musei Borgiani Yelitris.— 
Expositio tabulae hospitalis ex aère antiq., in museo Borgiano 
Velilris adservaiae; aucl. J. Siebenkees. RomcBy 1789, en 1 vol. 
in-4. cart. Planches, 3 50 

4999. HEiHNiN. Manuel du numismatique ancienne, contenant les 
éléments de cette science et lesnomenclaiures» avec Tindication 
des divers degrés de rareté des monnaies, et médailles anti- 
ques. /*ars>, 1830, 2 vol. in-8. dem.-rel. mar. n. (fers spéciaux). 

15 » 

2000. LB PETIT TRÉSOR DES ARTISTES et des amaleufs des arts, ou 
le guide sûr et infaillible des peintres, sculpteurs, graveurs, 
décorateurs, etc., dans le choix des sujets allégoriques ou em- 
blématiques. Paris, an flUf^ tom. en 1 vol. in-12, r. fauve. 
Grand nombre de figures. • 4 50 

2001. Le» Ruines de» plas beaax monnineiit» delà 
Crrèce, considérées du côté de Thistoireet du côté. de Tar- 
chiteciure, par le roy. 2e édition corrigée et augmentée. 
Part*, 4770, 2 tom. en 1 vol. in-fol. max. Orné Sun grand 
nombre de planchet (61) très-bien graoées et beUes d^éprewm- 

60 • 

SovsRBX BXBicvLÀntB 611 anoiflBDe reliiira maroq. roa. fil. tr. dor.j 
renfermé dans aoe houlbe en peau de mouton rooge. 



À. AVBIT, UBaABB, ▲ PABB. 3Q0 

KM. MAimAïf . Leltre à M. )e comte de Caylos, sur une pierre gm- 
vée antique. Parû^ i7<U, in- 12 cart. Flmmeht. I 50 

1009. MAUBEBT DE GOOTE8T. Mémoires militaires sur les anciens, 
ou idée précise de tout ce que les anciens ont écrit rtlatiT. à 
Tari mtliUire. La Hagê, 1762, 2 vol. in-tS br. 3 50 

!00i. MMCCBiALis (Hier.)ForoHviensisde Artegyranaslicalibrisex» 
in quibus eiercitatlonum vetustarum gênera, loca, modi, facul- 
tates, et quidquid denique ad corporis humani exercitationes 
perlinet diligenter eiplicatur. AwaUloiami^ 1672, in«4. ▼. gr. 
Nambrettsês planches curieuses. 8 » 

Trèfl* bonne édition. 

1005. HERCLiE (P. G.) Opéra varia posthuma de sacrificiis, sacer- 
dotibus, )egibQs,comiitis,etc., Romanorum. £«i^. Jtalee.,4684, 
pet« in-4. vél. Titre gravé. 4 » 

5006. aïONnET (T.-E.). I>e la Rareté et du prix des médailles ro- 
maines, ou Recueil cont. les types rares et inédits des médailles 
d^or, d'argent et de bronze, frappées pendant la durée de la 
république et de Tempire romain. 5* édition. Perif, 1858, 2 
vol. in-8. br. 39 planches. 38 fr. net 30 » 
LE MÊME, jolie dem.-rel. mar. {fers spéciaux avec médailles 
dorées). 36 » 

5007. MiONNBT [Voyez le caiaiogue complet de ses ouvrages, page 15, 
n* du i^ janvier \S69). 

fOOS. ffiEVPOORT. Explication abrégée des coutumes et cérémonies 
observées chez les Romains, pour faciliter Tintelligence des 
anciens auteurs (trad. du latin par Tabbé Desfontaines). Paris, 
4741,in-12, V. gr. 2 » 

Î009. tfORVs APOLLO NiliacusdeHieroglyphicis, Nolis, a Bernardine 
Trebatio Vicentino laiinitate donatus. Lugdunt, ap. Seb. Gry* 
phiutn, 4542, pet. in-8. dem.-rel. 4 » 

ÎWO. OVDIBT (J.). Manuel d'archéologie religieuse et militaire. Paris^ 
1845, in-8, br. 12 planches. 6 » 

Wi. BECOBiL DE LETTRES crifiques, liîstoriques et oumismatiques, 
sur une inscript. trouvée à Rosette, pendant le séjour des ar- 
mées française en Egypte (par Gousinery). Paris, 1810^ in-8. 
cart. n. rog. Planches de médaiUes. 4 » 

Szempl. en papier rélin. 

M2. nicliB. Voyage aux ruines de Babylone. Paris, 1818, in-8. br. 
Pkmchôs. 3 » 

lOiS. RIPA. Iconologia di Gesare Ripa Perugino, nei quali si espri- 
mono varie imagini di virtù, vitii, passioni humane, affetti, 
humori corpt celesti, et altre materie infinité, utili ad ogni stato 
di persone. WenêUa, 1669, in-4, v. br. QrùHid nombre défigures 
dansle texte. • ' 5 » 

r 



H4 wUtfrtif 96 iOtQiltllim. 

taiéi «AiiBBMi (J.) do Sa^ifloîia veforum oosUclântt bistotM- 
philologica 61 miscellanea oritloa, de Bacerdotibtts et sacris 
HdbraBoruin persoois eomioenU. aingu). quae Tb. Creaii». 
Lugd. Balw* 16994 ia-8. y< gr. planchée* 4 • 

t0t5. 8IGRAIS (De). Considérations 0ur Tespril militaire dea Francs et 
des François, depuis devis jusqu'à la fin du règne de Henri lY. 
Pûriê^ Impr^ de Monsieur ^ 4786, in-i3 v. mar« 2 > 

M16. eiQRAis (de)« Considérations sur Tesprit militaire des Gfirmains, 
depuierandeRome64(), PatH^impr, deM^mtU^, 4781, in-lS 
V. mar. fil. 2 » 

2017. TRAITÉ des finances et de la fausse ttMfiolè 6^ Romains, 
auqilël on a joint une dissertation sur la manière de disceflMr 
lea tnédailles antiques d'atec ieè oonlri'fttites. Patiê , 1740, 
in-12v.gr. 2 SO 

9018. 2IB6LER (J.)* Études céramiques recherche, des prineipee in 
beau dans rarehitocture* l'art céramique et la forme en général, 
théorie de la ootoratioa des reliefs^ F«H#, 1880» in*^ br. Ft- 
giirêi dam le êêœié. 5 » 



OUVRAGES DIVERS 

2020. A1VNALE8 HISTORIQt}E& DE LA FRANGE, par Ph« Le Bai- 

Paris f 1843, 2 vol. CaHes. •* Dictionnaire encyclopédique it 
rbistoire de Franoe, par Pb. Le Bas. Parti, i840, 42 vol. — 
Atlas de planches. 5 vol. ensemble. 17 vol. in -8 br. {CoUeciian de 
f Univers pittoresque.) Au lieu de 92 fr. 50 fr. 

S621. BALtANCHE. AntigGne,2« édition. Paru, P. Dî^olToM. 1819. 

in-Sbr, Orné de G figures d* après les dessins de SauilUm. 3 » 
2022. BARRUEL (L\ibbé). Histoirt du clei^é peadant ta RévokilMa 

française. Londres, 1801» 2 tom. en 1 vol. in-i2, d*-rel. 2 50 

Sur le titre oa lit : « Ce livre est le plas horrible libelle q«e l'ee ei( 

publié contre la Kévolation française. » 

20â5. BRftTRAAD-iiOLETiiLB (A. do) Hémoiree particvlrers p. s. à 
rhistoire de la fin du règne de Lovie X?l Forifi» 1846, 2 vol. 
iD-8, dem.-rel. 4 50 

2024. BiOiforr. Hietoire de Fran^e^ depuis le 18 brumaire (nevesellfc 
1799) jusqu*à la paix de Tilsitt (juillet 4807).ir«r«i 1829, 6 
voh in-^, dem.-rel. fS » 

Sttim. BiOT (£4). lfém<Mro sur les colonies BMiitaires et a^rieoles des 
CbinoîBi Paris^ impr. JNfaUonakt I85O4 Hk'% br. 2 « 

20i0. *oiMAV. (fiavree diiferses M siéir 0*^^ av>eo le Traité 
du sublime ou du «merveilleux dans le déseoui^ A Paris, 



êkêt ûi Thkrri^ 1678^ pet. in^S, veatt lau., fig. Mltîon peu 
commune. 6 » 

30i7. BeuHOi]RS(Le ?•). Manière db bion penser dond les ouvrages 
d'esprit. Paris, Cramoisy, 1688^ in-12» V. br. S » 

£a tôie de I'out» se trouve tiae înté^eMadté ttôle toAtatisc. de 2 p. 

30tt. iiotiAft!) (A-. n.M.).ttistôli^eli?tél"airôdfesii% x% xi% xiioet 
xiv« siècle^, et la premlèt-e moHiiî d(i xV». (tfad. de l'anglais 
de fterirtgtdn ) Ptfrfê, 4816-22, 5 Vol. ili*^ bf. . 5 » 

V^. totFFON'. (Clivres complètes, avec les suppléments^ augm. de 
la clas3îtlcâlion de G. Cuvier. Paris, Ûuménil^ 4835, 9 vol. in-8 
br., ornés cT environ 100 figures. {Exempl. neufn. coupé») 25 » 

'203O. BttLEtliXS O^FIClkLS DE LA GAAUDE ARMBI, roauetilis et 

publiés par A. Goujon. Paris^ 1821, i lom. en 2 vol. Jn-J2, v. 
iliar. Figures. . 6 50 

Ansterlitz, — léna, — Prusse, — Pologne» — Aairicht^ -7RtiMie, — Saxe, 
— Cunpagne de l^raiice ei des Pyrénées. 

^051. BYRON (Lord). Œuvres, trad. de M. Amédée Pichot. Nouvelle 
édition, augmentée d'une notice historique sur JordByroo^ etc. 
Paris, 1836, 6 vol. în-8, br. Portraits ei figures. 12 » 

iû52. CARACTÈRES tlrés de l'Ecriture sainte et appH^uéa aax mœurs 
de ce siècle. Paris, Guérin, 1700, in-i2^ rai. i 50 

2053. CAYROL (De). Tottalfû étraiigemeiit défiguré ptt l'auteur des 
Souvenirs de M"« do Créqui* CompHiiie, <830, ^. \nS. 1 25 

2054^ cnkunik. de). Méihôlrés (yostbumes, )ettk^ ei pièceô authen- 
tiques totichatit la flion de Ch.-Françote, dnc de lUVière. Pans, 
1829, in-8, dem.*hîl. v. 2 SO 

*2^55. CLAUDE DE YERT (Dom). Dissertation sur les mots de Messe 
et de ConaranioD, avec queiqueiâ digressions sut les agàpèf^, 
ks eulc^ieBi le ^in bénit, NbJtitioil, éo. Paris, ^l^i, in 12, v. 
gr. 5 » 

KW. O0]AJBCTVRfi» voLitiQ^BA Bdft le coficlave d^ 1700 et sut ce 
qui s'est passé à Rome pendant la maladie et après la mort du 
pape lanoceat Xii« À PavUie, nihet Ini^cent tteieé, 1700, \n*i^, 
br. 1 50 

2037. CORNEILLE (T.). Laodice, reyne deOappMkOM, tivg. Suiv. la 
eop. à Parité 4668, pet. in-t2, frontisp. gravé, dem.-ral. v, lau. 
{Simier.) ^ 2 . 

9038. D'AssotCY. L'Ovide en belle humeur, augmanté do Ravisse- 
ment de Proserpine et du Jugement de Paris. Parie» £, Lo^eon, 
16ÎJ9, pet. lu- 12, parch., titre gravé. 2 50 

2(09. D1NAVX (A). Description des fêtes populaires donainà Valen- 
ci^nnes lea 14 , 12, 13 mai 4851| par ia aociélé ëaa Iqcas. Mie, 



356 BDLLBTIN BU BODQOmSTB. 

1854, gr. in-8, texte encadré en couleur, orni cTun grand nom- 
bre de planehe$, 8 > 

LE MEME, jolie dem.-rel. mar. rou. o. rog., tête dor. 41 » 

2040. DES ROGUES. Histoire ancienne des Pays-Bas autrichiens, cont. 
des recherches sur la Belgique avant Pinvasion des Romainset 
la conquête qu'ils en ont faite avant Jf.-C. Anvers, 1787 , in-4, 
V. jas., front, gravé et cartes, {Bel exemplaire,) 8 > 

2041. EGRARD. Mémoires historiques sur Louis XVII, roi de France 
et de Navarre, suivis de fragments hist. recueillis au Temple 
par M. de Turgy et de notes. Paris, 1818, in*8, cart. à la Bra- 
del. Portrait. 5 50. 

t042. ENTRETIENS de Cbarlcquin et de François premier. À Cologne, 
4G90 (à la Sphère), pet. ln-8, jolie rel. en veau, fil. {Rare.) 3 » 

2043. ETRENNES TURQUENNOiSES, OU Recucil de chansous face- 
■ lieuses et plaisantes sur les Tourquennois, par de cotti- 

ONIES, dit Brûle-Maison. 3* édition. Tourcoing, in-16. 10 part, 
en 4 vol. , jolie dem.-rel. et coins de mar. tr. dor. fil. Pot- 
traits, vignettes et airs notés, 6 > 

2044. ETUDES REVOLUTIONNAIRES. Camille Desmoulins et Boeh 
Marcandîer ; la Presse révolutionnaire, par E. Fleury. Paris, 
4831, 2 vol. in -12, br. 3 30 

2043. EXCELLENGB DES HOMMES (De V) coutrô Tégalité des sexes, 
parPoullain de la Barre. Paris, 167d, in-42, v. gr. 2 > 

204(^. FENEI.ON. Aventures de Télémaquo, édition coUationnée sur 
les trois manuscrits connus à Paris. Paris, 1820, 2toI. in-€, v. 
viol. dent, à froid. Portrait. (Rel. de Thouvenin,) 6 * 

2047. FERRARI. Idées sur la politique de Platon et d'Aristote. Pari$, 
18i2, in-8, br. 1 SO 

2048. FERRiER. Àdraste, tragédie par le sieur Ferrier. Suiv» la copie, 
à Paris {à la Sphère), 1681^ P^i- in-12» dem.-rel., d. et c. de 
mar. bl. 1 30 

2049. FLicuiER. Oraisons funèbres. Paru, Cramoiiy^ 1680, iû-42, 

V. gr. 2 » 

2050. FRÉDERiG AUGUSTE, Duc de Bruusvick^els. Discours sur les 
grands hommes. Berlin^ 1803, in'12, cart. 1 50 

Envoi d'auteor^ rare. 

2034. FRÉRON. Mémoire historique sur la réaction royale et sur les 
massacres du Miéh avec les pièces justificatives. Paris, 1824, 
in-8, dem.-rel. v. 2 30 

2032. 6RÉG0IAE, éTèque de Blois. De Tlnfluen ce du christianisme 
sur la condition dos femmes. Parî«, 4826, pet. iD-12,d.-rel. 
veau. • 2 • 

2033. GuiLLOT DE MARciLtY. Belatiou hist. et théol. d*un voyage 



▲. ÀUmTf LURAIM, À PAKI8. 357 

eu Hollande, dans laquelle on verra le détail des conversations 
deTauteur avec le marquis de Langallerie. Paris, lt09, in-12, 
V. gr. i 73 

i054. H ARMAND (J.-B.)* Anecdotes relatives à quelques personnes 
et à plusieurs événements remarquables de la Révolution; 
nouv. édit. aug. Paris, 1820, in-8, br. 2 v 

i055. DEi!\'Sics. Pro Daniele Heinsio, adversiis Joannis Groii calum- 
nias Apokgia necessaria. Caetera quae accedunt, et codem 
spectant, sequens indicabil pagina. Lugd. Batav , i646, in-i2, 
V. ant., dent, i\ froid, tr. dor. 5 » 

Bbl bzbmplairS relié par Vogel. 

Î056. HISTOIRE DE FRANCE et des choses mémorables advenues 
aux provinces étrangères durant sept années de paix, du règne 
du roi Henri IlII.roy de France et de Navarre (par P. Matthieu). 
Leyden, par Corneille Bonavmlurey 1G08, 2 vol. in-8, vél. 8 » 

2057. HISTOIRE DE LA CONQUÊTE DE LA FLORIDE, OU relation de 

ce qui s*est passé dans la découverte de ce pais, par F. de Solo, 
composée en espagnol par Tinca Garcillasso de la Vega, et 
trad. en françois par P. Richelet. Leyde, 1731, in-12, v. jaspé. 
Figure». 4 50 

2(fô8. HISTOIRE ECCLÉSIASTIQUE, par Tiibbé Fleury. Paris, 4722, 
36 vol. in-4, v. gr. (Bon exemplaire.) 45 » 

2059. HISTOIRE DU MINISTÈRE d'Armand-Jeau du Plessis, cardinal 
duc de Richelieu, sous le règne de Louys le Juste, Xlil* du nom, 
Roy de France et de Navarre. Amiterdam. Wolfganck, i664, 
3 vol. pet. in-12 vol. Bel exemplaire. 16 » 

Trèi-jolie édition. 

2060. HISTOIRE YÉRiTARLE dos dernières et piteuses adventuresde 
dom Sébastian, roy de Portugal, depuis sa prison de Naples 
jusques aujourd'huy quMl est en Espagne , à Saint-Sucar de 
Boramédd. S, I., 1602, pet. in-8 de 97 p., niar. rou. Rare, 6 » 

2061. HUE (Fr.). Dernières Années'du règne et de la vie de Louis XVI. 
Parfi, Impr, royale, 1814, in-8 de 592 pages, dera.-rel., v. ant. 

4 50 

206^ HUGO (A.)- France pittoresque ou description pittoresque, topo- 
graphique et statistique des départements et /colonies de la 
France, avecdcs notes. Paris, 1835, 3 vol. gr. in-8, dem.-rel., v. 
ant. Nombreuses figures et cartes. 15 • 

2063. HUGO (A.). France mijitaire, histoire des armées de terre et de 
mer, de 4792 à 4833. Paris, 1853, 5 vol. gr. in-8, dem.-rel., 
V. viol. Grand nombre de figures et portraits. 22 » 

2064. IL LERBROSO Di AOSTA. A^apo/i , 1 828, in-12, maroq. viol., 111. 
comp. à froid, tr. dor. 4 » 

JoLiBt iDiTiov tirée à 60 osemplaires numérotés à la preise. 



3ii9 niufii DO ■ovooncim* 

la viotoiref moouiQent triompb^ érigé en broni6 sur la place 
Vendôme de Paris, descript. accomp. de 36 planches représeni. 
la vue générale; le$ mé4aiUe$, piéd^^lau», bas-reliefs e\ Uatuee 
dont s$ compose ce monument; par Amb« Tardieu. Parie^ F, Di- 
dot, 1822, in-A, dem.-rei; m. bl. n. rog. Planchée. 10 » 

2066. L'ALCORAN DE MAHOMET, tiad. de T^rabe , par André du 
Ryer, sieur de La Garde Hazelair. Nouv, édit. augm. des cb- 
servatioDS historiques et critiques sur ^c mahomélismc, etc. 
Amsterdamy 1770,2 vol..in-12, mar. br-. OÎ. Ir. dor. Fronihp, 
grav., carte (anc. reliure). 12 « 

2067. L*AMiRAL DE FRANCE, et, par occasion, de celuy des autres 
nations tant vieilles que nouvelles, par Lancalot Desvoesin, 
sieur de La Popelinière. Paris, 1584, in--*, parcheipin. 8 » 

2068. LA SCIENCE DES p^RSONi^ES PE GQUH, d'épée 3t de robe, 
commencée par M. de Ghevigni » continuée par M- de Umiers, 
revue, corrigée et augm., par P. Massuet. Amsterdam, 1752, 
9 vol. in-12, V. mar. Frontispice gravé, nombreuses figures, bla- 
sons et cartes. 10 > 

2069. LA SAINTE MESSE, OU soDt représentés par les actions du 
prêtre les mistôres de la Passion de N.-S» Jésus-Christ, avec 
les oraisons appliquées à chacun mistère. Paris, Jouenne^in-Mt 
V. jas. 6 » 
Ourrage entièrement gravée orné de 8i figures. 

2070. LA Vil DE L'iMPOSTEDR MAHOMET, recueillie des auteurs 
arabes, persans, liéforenx, chaldalques, grecs et latins, avec un 
Abrégé cbronol. qui marque le temps où ils ont vécu, Torigine 
et le c'iraclère de leurs écrits, trad. de Tanglois de Prideaux. 
(par Paniel de Larroque). Parti, 1699, in-12, dem.-re). mar. 
vert, 3 » 

:;Q71. ii4yiLLEGiLLB (A. de). Des Anciennes Fourches patibulaires 
^ Itontfaucon ; Recherches touchant' Porigine, remplacement, 
rusàgee( {a descripi. de ce gltket» avec plans et yue, etunv 
notice sur les principaux personnages qui y oat été exposés. 
Paris, 1836, in-8, dem.-rel. Fig. et plans. Rare. 7 50 

!2072. LB RUiiK »ËS CHARMETTES. Hïâtoire da ii^anne d'Arc, m'- 
noxnmCe la pucelle d'Oiléans, Urée doses propres dédaraiion^, 
de cept quarante-quatre déclarations de témoins oculaires, et 
des manuscrits de la Bibliothèque du Roi et de la Tour de Lon- 
dres. Paris, À. Bertrand f 1817, 4 vol. ia-*8, dem.*rei. v. ai<t. 
portrait et figures. , 12 > 

2073, l'E CLERC [ Séb.). Pratiqua da la géométria, sur le papier e( 
sur le terrain, où, par uue méthode nouveUe et siogeli^. 
Ton peut avec focilité se perfectionner en cette scjenee. Faritf 
1683, in-lS> V. mar. Fig de gétméirie t^mées de vt^nellii. S 50 



A ACMt, UMAHB, 4 «4M. MO 

tt74w M(»9W M tmcv. Aoalf «B cnM'q«e et liliêraire du roman de 
GwUMe-Lpht^rain, piéccdéo de qutiiquttfi obiirvtiioQS bur Tori- 
giof d69 rom^s de chevalerie. f«rû» i835i 10*8» )»r«t p«pt>r 

1^7}, If9 9IKUBSS rsANÇOiSES, OH les Vespre^ de Sieile et tes Mft- 
U9^ de Ut Saint'Baribélemy. SuivutUVéditianpMiéeàÀm$ter' 
iam, 9kes AntéM àiichi4^U. à Im Sphéfe, 1690, pe). iMi» demi- 
rcl. 5 » 

l^lie fftiippifiHiim, ftttiliée p«r 1^ spÎM dq H, Ûbmii, et Uvée 4 IP% 
fjf n^ iminevotéi, w» papier Torgé de HoUandt. 

iOTl LES YEUX ocvERTS suf la Vérité et sur le départ, au clair de la 
lune, leSO inara 1815, à I h. du uialio, eont. le Êuneux écrit 
du eapit. Sa^rd, les pièces curieuses du Jfom'tevF, lesdfoits au 
trôDe justement acquis par le vainqueur d'Ulm, etc. ^art«. 
lais, \n-9 br. t 50 

iVn. 1.ETTIIM AUTOGiuv9r.s de madame Roland, adressées à Ban- 
eal-daBrlssards» avec introd. par Sainte-Beuve. P^riê, 4835, 
iB^8, dem.-rel. v. 2 50 

uns. LETTRES o'AMOCR D'VTiE RELIGIEUSE portugaise (Mariano 
Alcafomda), trad. eo françois par Guilleragues, écrites au che- 
valier de C.» officier firauçois en Portugal. Nouv. édii.» augni. 
de sept lettres et de leur^ réponses. A la Spkirep 1696, pet in-12, 
dem.-rel. mar. vert, tr. peigne. 5 » 

1079. LE TSRiTABLE AMI , OU II vie de David Simple (trad. do 

.:j F;elding, p^ de (.a Place). Amsterdam [ Paris) ^ 1749, 2 vol. 

in-12» maroq. rou. fil. tr. dor. {anc. r^l. biineonurpée). g 9 

tm. 9,iyfLE AQi;qE. 1774-1789. Règne de Lo^is XVI, PvU, 1848, 
br.in-8. { ^ 

iOU. L'ORATOIRE DU coELiR, OU Héthodc très-facllc pour faire 
oraison avec Jésus*Christ dans le Tond du cœur, et repré$€nté 
en huii/îgureSf par de Querdu le Gall, recteur de Serve! en Bre- 
tagne. Paris, 467?J, in-12 dem.-rel. mar. n. Titre gravé, figures, 

5 » 

tttt. LORDBLOT^ avocai. Plaidoyé pour J. de Baudry, p: étendu re- 
ligteux eordelter, qui oontiesi i*bi6toire de t^a vie, et un traité 
touehaat la vaiiUiié des vceux dos religieux. Paris^ 1681, in-12 
mar. rou. tr. dor. 3 « 

W3. Mac-FAALAN^, ConAaatinople et la Turquie en 1828 et 1829, 
trad. de Tanglais par M. Nettein^Bt. Paris, i830; 3 vol. ir^8. 
dem.-r<^l. v. au l. Fi§ure$ si earks. » 

Mi. ■AAiiLLES<Micbeid^. Hist.des Roysde franee. PmrU 467^, 
ift-12, rei. 1 > 

M8. MAROT. Œuvres de Clément Marot, revues sur plusieurs ma- 
BlMtcrils ai augafient. tant de diverses poésies véritables, que 



360 BOLLinn do BOOQmVIiTB. 

de celles qu*OD loi a faassement attribuées, ayec les ouvrages 
de J. Marot son père, Michel Marot, son fils, et les pièces du dif- 
. férend de Clément avec François Sa^ïon, avec observation cri- 
tique. La Haye, 473t, 6 vol. pet. in-IS, v. mar. 18 > 

2086. MÉMOIRES D'EST AT, par M. de Villeroy, conseiller d*Estat, et 

secrétaire des commandements des Roys Charles IX, Henry III. 

Henry IV et de Louys XIII, à présent régnant. Jouxte la copie 

imprimée à Sedan, 4623, in-8, parchemin. 3 50 

S087. MONTESQUIEU. Lettres persanes (150 lettres). Lettres turques, 
Cologne P. Marteau, 1759, 3 1. en 2 vol. in42, v. m. ÊdUion 
rare, 3 » 

2088. MORCEAUX CHOISIS DE BURNS, poclc écossaïs, trud. par 
M. James Aytoun et J..B. Mesnard. Paris, 18i6, iD-18, veau 
fauve fil. 5 • 

2089. MORUS (Th.) Idée d'une république heureuse ou TUlopie de 
^ Thomas Morus, conl. le pian d'une république dont les lois, les 

usages, etc., tendent à rendre heureuses les sociétés qui les 

suivront, trad. par Gueudeville. i4m«(efHiam, 1730, in-12 v. hr. 

. Front gravé, 3 30 

2090. MUSARiON, ou la philosophie des Grâces, poème en 5 ch. 
(trad. de Wieland, par Laveaux). KeU. 1784, pet. in-12, dem.-re). 
d. etc. maroq. rou. tr. dor. n. rog. Peu commun. 2 50 

Ez. sur pap. de Hollande. 

2091. MUSÉE DES FAMILLES, lectures du soir. Pan«, 1833*54, 21 vol. 
gr. in-8. dem.*rel. Nombreuses figures dans le texte. 60 » 

2092. iiAUDÉ, Parisien. Apologie pour les grands hommes soupçon- 
nez de magie. Amsterdam, i7l2, in-i2 v. mar. Front, gravi. S » 

2093. nODiER (Gh.j. Bibliothèque sacrée, grecque - latine. Paris, 
1826, in-8. dem.-rel. 5 > 

2094. NORVJNS (De). Histoire de Napoléon. Paris, Fume, 1834, 4 vol 

in-8. br. Ornés de figures, portrails, cartes et plans de batailUf, 

iO • 

2095. NOUVELLE ENCYCLOPÉDIE POÉTIQUE, OU ChOÎX de p0ési(« 

dans tous les genres, par une société de gens delettresl, ouvrage 
mis en ordre et publié par P. Gapelle. 2^« édition. Paris, 4850, 
18vol.in-18.br. 9 ■ 

2096. PARN^ (Evariste). Œuvres oomplètes. Paris, 18i9. 2 vol. in-8. 
dem.-rel. v. rose. Portrait. U * 

2097. PEYSSONNEL (De). Observations historiques et géographiques, 
sur les peuples barbares qui ont habité les bords du Danube et 
du Pont-Euxin. Paris, 1765, in-4. v. éc. Figures et cartes {bel 
exemplaire). 6 < 

2098. PissoT. Manuel du culte catholique, uu Histoire des mystères et 



A. ADBRT, UBRànm, À PARIS. 361 

cérémoDies de TEglise chrétienne, depuis Tétabliss. de son euUe 
jusqu'à nos jours. jPart>, 1810, in-12, dem.-rel. mar. vert. 2 » 

2099. PIERRE-JOSBPH. Les Moines empruntez. S. L 1698, 2 tom. en 
1 vol. in-12. V. gr. 5 » 

tlOO. POiHTiEa. Les Questions d*une princesse sur divers sujets, avec 
les réponses. Part>, 1685, in-12, rel. 1 SO 

Ez. avec 5 ligiMi et la sigD. autog. de Tautenr. 

SlOt. QCANTiN. Dictionnaire raisonné de diplomatique chrétienne, 
cont. les notions nécessaires pour Tintelligence des anciens 
monuments marmscrits, publ. par Tabbé Migne. Paris, 1846, 
gr. in-8, dem.-rel. mar. rou. 9 » 

2102. RECHERCHE MODESTE des causes de la présente guerre, en ce 
qui concerne les Provinces-Unies (par J. Dumont). La Haye, 
1705, in-lâ, V. fau. dent, à froid tr. dor. 6 » 

BsL xzxMPLÀiRX relié par Yogel. 

2105. RELATION de rinquisiiion de Goa (par Dellon). ParU^ 1688, 
in>12, dem.-rel. 5 » 

2104. REPONSE pour les religieux Carmes, au livre intitulé : Les Moi- 
nes empruntés. Cologne, à la sphère^ 1697, in-12, v. gr. 5 50 

â105. RÉPONSE DE C0LL0T-D*HERB0is à dcs notcs barbares en- 
voyées à divers journaux contre les soldats de Cbàteauvieux, 
et notamment à celles envoyées par Roucher et A. Chénier au 
Journal de Paris, An IV, in-8, cart. 1 30 

2106. REYRAC. Œuvres. Paris, 1796, 2 tom. en 1 vol. in-iS, v. mar. 
dent. Ir. dor. Portrait. 5 50 
Exemplaire en papier vélin de Hollande. 

2)07. ROSSET (Fr. de). Les Histoires tragiques de nostre temps, où 
sont contenui^s les morts funestes et lamentables de plusieurs 
personnes, arrivées par leur ambition, amours déréglés, sor- 
tilèges, vols, rapines, et par autres accidents divers et mémora- 
rables. Lyon, Benoist Vignieu, 1701, in-S, rel. 5 » 

2108. RUiEi (Garoli), e societate Jesu, Garminum libri quatuor. Edi- 
tio quinta, Luleliœ Parisiorum, 1688, in-12, v. mar. (Aux ar- 
mes du comte d'Eu,) 5 > 

2109. SHERLOCK. Lettres d'un voyageur anglois, 1779. — Nouvelles 
Lettrés, 1780.-»-Fragment sur Shakspeare, 1780. En 1 vol. in-8, 
V. marb. * 1 50 

2110.TASSONT (Al.). La SecchiaRapita,poemaeroi-comico. InNixza, 
1785, in-12, d.-rel.,v. bl. 2 » 

iill. TEissiER. Le Chevreuil -^.e Compiègnc, anecdote ancienne. 
Paru, 1827, br. in-8. 4 » 

««. TOCQUEVILLE {A. dft). De la Démocratie en Amérique. ©• édi- 
tion, revue et corrigée. Pam, 1842, 4 vol. in-8, br. 10 » 



MriXBTIIf BU BOll<20IlHflTB. 

MIS. TRA€Y(Lê P. de). Vie de saint Bruao, fondateur des Chartreux, 
afcc diter^s remarques sur !e même ordre. Paris, 1785. iû-lî, 
v.nmr. I , 

t\iÂ. TBAiTÉ DE PALJEVUATE touchaot Ics tiistolTCS îacroyables, 
tr^id. du greo» avoc uoo préfaee etdcrt aoti^s (par Ch. Miar dt 
Boilens). Lausanne, n74^in'l2, ba£. 2 » 

2145. viLHEBS(L'abMde). D# Vlmiié, Furie, CL Bmrbin, 1692, 
in-8, rel. . I S8 

tue. viLLOiV. Les QEuvreç de Françpi» ViJlo». Potm, ÇomUlUr, 
n?3, in-12, y. «ar. 5 > 



^iy^^p.«<I W I if^»! 



HI6T€l⣠fiéNtRAU £T PAIITtCtIUtlIE OEt VILLES 
€T PEOVfNCES DE FRANCE (Suite). 

Cliamp«|^iie. 

(Saite.) 

^117. GUAJDJULOKT fjy BASsiGisY. Procès-verbol de ra$$emblée 4(i« 

trois éuts (ckrg«, noblasse, tiers-éi^t) du h^jjdt;e de Gbau- 

mont-en-Bassigny, en 1789. Chaumoni, 1789, jn-è, br. 4 ji 

21 J8. CDQUJLLAUT. Lf3 OËuvres Ois Guillajiwe GofuUUrt, publ. par 

M. P. Tarbé. P^w, 4847. 2 voi, i/i-», denL-reir nw- Tert, n. 

rog., têtedor. 20 • 

ExeoipUira en grand papier j4»0fl ver^é de Hpllaïuie» 

%i\f^. LAivGRES. Cayer commun des trois ordresdu bailliage de Lan- 

grès. Pari$, 1789, in-«, br, (Noblfisse, Clergé. TJ0fs m^) 3 50 

2120. MASSACRE DE VASSY. Dlscours au vray et en abbrégé depe 
qui est dernièrement advenu àTassi, y passant Monseipeur 
le duc de GmI^c. Paris, 4562.— Description du saccagement 
exercé cruellement par le duc de Guise et sa colior^ le pre- 
mier jourdemal 1561. en la ville de Vassy.il Caens, lB62. 2 50 

RéimpreM. de % p. rares aux^ueUes on a ajouté une cprande pUgacbf 
représ, le saccagement. 

2121. POETES CHAMPENOIS (Collection complète des), publiée par 
M. Prosper Tarbé, augmentée du XVI* vol. Poésies d'Agnès de 
1favarre-€hanpagi>e, dane de Foix. PwrU, A, Â^ilbry, I8M, 
ensemble 1« vol. in-S, br. , papier ¥ergé. 80 » 

OEuvrea de Guill. Coquillart, 2 vol.— OEuvrea de Moehatilt, 1 roï.— * 
OEàvres 4'£oaieohe Deiwbiiicpe, 2 mÀ-^^he Haaiaa dn qheir' dp LaiVia- 
rette, 1 vol. — Le Roman d'Aubery le Boorgoi^g, ) v«il. — liw Ohanaoot 
de Champagne au xu* et zni° aiècles, I toI. — Lei OEuvrea de PbUippe 
de Yitr7, î vol. — Le Soman de Gir^^rd de Viene, 1 vdl. — Cbansona oe 
Thibault IV, comte de Champagne , 1 roi. •«— Pointes de Ckempagoc, 
«Btériettif mi aièele de Vfdmçtà^ l'% 1 vpl. — TpvtMMMieni^ I iw- 
<;hrist, par finoB. de M^y^iur-iSeifi^, X vel'— B^oberchaa a^: les patoii 
de Champagne, 2 vol.— Poésies d'Agnès de Nayarre-Champagoe, 1 vol» 



MH. TAtuM (p.) U fitedB Ififlw* Forw IM^, ifr-H otrt Mi»- 

UC TAïuifi (P. ). fieioM, mam historiques sur séss n^^s et §e6 inoap- 
inentB. 4mM, iMk, in^brr (7r«ii4 «c/mAr^ tUpicnçkis litho- 
f laphiées m fr/i<r4r« 4emniê9 par Jdttquart. SO » 

^xemplairQ it^MToi i X. fiapul 4iocMt«> «toc IM^a «lUifripbe à 
M. Prosper Tarbé. 

2124. TARBÉ (P.)- Reims, essais bistoriquessur ses rues eVses monu- 
menls. RHms^ 1S4S, in-8, br. Figures. % • 

2125. vu MYSTÈRE à Reims en 1844, par Lustucru (deBeUtzle Mau- 
rnpl). WtHms, 1844, brocb. in-4^. i •• 

2126. VIE DE SAINT FIACRE, coofesseuT» p^troa de Brie, avec des 
avertissemenls aux pèlerius. Troyes^ 1751, in-l^ hr. 1 « 



Cartes et PIaim^* 

2127. CHAMPAiGNE ET BRifi, par SaosoD. 1 feuille. t » 

2128. CARTE de la CbMipafae, Tabula gfiûgraphica Gampanite spe- 
cialis, in suas sic dictas electiones, accurate dislincta, edila a 
J.-B. Homanni. ilOO, 1 f. Celmiie, omet et deux vues: Beimg ti 
Troyes, 3 » 

2129. CARTE de la Champagne et des prys Tolsins, od l'on voit )a 
généralité de CLâlons et partie de celle de Soissons, par G. De- 
litslo. 1713, If. « » 

21ûO. CARTE des environs de la ville de Relms« par Daudet» 1722, 

If. 3 » 

2151 . CARTE du comté de la Brîe. Vers 1650, If. 5 * 

^13i. CARTE du gouvernement général de Champagne, où sont di- 
Tisée$^ les élections de la généralité de Chaalons et celles qui 
font partie des généralités de Paris et de Soissoi», par Jailliot. 
1^99, 2 ff. 3 30 

2133. i:ARTE du gouvernement général de Cbampagnei où sopt di- 
visées les esleciioos de la généralité de Chaalons et celles qui 
font partie des généralités de Paris et de Soissons, par Jailliot. 
1700, if. . 3 * 

2134. CAJ^TE paflkuliér^ des environs de Philip^ ville, Cbaiiemont, 
Mariei»b9ttrg« Bûei*oy, Méfieras* Sedan, oie, HXi, 4 f . 2 50 

^j93. cuiTB générale 4» GhaoB^igM. i?^ 1 1 2 » 

2116. DESCRIPTION DU PAIS DE BRIE, jaît ptr IMnes 4e TMQpleuz, 

«sciticr« Bieor 4e Frestay . 4L 8 00 

tl37. LA SOUVERAINETÉ de SedaK et AeJbtocoHrt «t tefirofosté de 
ioncbui. 1606, 4 f . S » 

ilfl. K.Aii'éelavilkiéeBeékin.lTOf, iwf.z 17«eiii.t Intat: 11 cent. 
1/2, 2 30 



364 BUtLBTIll DU BOUQUnritTB. 

t159. PIAN DE LÀ VILLE DE RHEIMS, par Daudet, géographe, 17Î2, 
avec explication, If. 3 t 

9140. PLANS de réglise métropolitaine de Reims et do palais de Tar- 
chevêque, levez sur les lieux par Daudet. Parti, 17... 1 f. 1 50 

2141. ROCROT, plan et vue générale du siège de la ville de Eocroy, 

par le prince de Côndé, dessiné par J. Van Werden, 1 f. grand 
in-fol. carré. Belle planche. 4 • 

2142. TUE de la ville de Donchery, vers 1700, 1 f larg. : 29 cent., haut.: 
18 cent. 3 » 

2143. VUE de la ville deDormans, par P. Dclin. 1700, 4 f. larg.: 31 
cent., haut. 14 cent. 2 30 

2144. TUE de la ville de Sedan. 1700, 1 f., larg. 15 cent., haut 5 cent. 

250 

9143. TCE de la ville de Sedan, parP.Delin. Vers 1700, 1 f. haut: 13 
cent., larg. : 36 cent. * 3 § 



Clonitat Tenalssifii. 

2146. BARJAVEL. Dictionnaire historique, biogr. et bibliogr. du dép- 
du Vaucluse, ou Recherches p. s. à Thist. scientifique, littéraire 
et artistique. Carpentras, 1841, 2 vol. in-8, br. Envoi (fauteur. 

iO » 

2147. DELON. Les Vies de Pétrarque et de Laure, et descript. de la 
fontaine de Vaucluse; et Laure et Pétrarque, poème. Nisma, 

. 1788, br. in-8. 4 50 

2148. FORT! A D'URBAN. Antiquités et Monuments du département de 
Vaucluse. Part», 1808, 2 tom. en 1 vol. in-lî, v. bleu. 3 » 

2149. FORTiA D'VRBAN (De). lûtroductiou à Thistoire de la ville 
d>vignon. Parist 1805, in-8, cart., non rogné. (Tome l»',«tt( 
paru.) 4 > 

Ex-Hbris de l'aotear, le marquii de Fortia. Exempl. sur lequel il a 
fait des corrections typographiques.* 

LE MEME, br. [Envoi d^auteuTy à Jf. Fierquin de Gembloux.) 

. 550 

2150. FORTIA D*c]RBAiv(De]. Mémoires pcuir servir à Thistoire des 
propriétés territoriales dans le département de Vaucluse, et 
principalement dans la ville et le territoire d'Avignon, suivis 
de l'oxamcn de quatre questions sur les rentes foncières. Pa- 
rt>, 1808, in-13, v. rac. 2 » 

212(4. GDERiN (J.). Description de la fontaine de Vaucluse. Avignon, 
Seguin, 1815, ln-12, br., fig. . 1 30 

2182. GiJERiN(X ). Discours sur Thistoire d'Avignon, suivi d'un aperçu 
BUT rétat ancien et moderne de cette ville, etc. Avignon^ 1807, 
in-12, dem.-rel. 1 30 






A. ÀOBftT, LIBKÂIU, À fÂMm. Htt 

2153. JOCDOii. Avignon, son histoire, ses papes, ses monuments et 
ses environs. Avignon, 1842, in-8» demi-rel-, m.vioK 3 » 

î\U, LETTRES HISTORIQUES suF le Gomtat-Yenaissia et sur la sei* 
gneuric d'Avii^non. Am$Urdam, 1768,in-12, br. 1 50 

ît55. MONUMENS de sculpture, peinture, architecture, etc., de Pane. 
Comtat-Venaissin et des villes circonvoisines, dessinés sur les 
lieux par Frary^ avec texte explicatif. Faris, in-4» cart. n. rog. 
Planches, 9 » 

2iSi. PKBiCAUD (aîné). Fragments biographiques sur Jacques Sado- 
let, évéque de Garpenlras. Lyon, 4849, br. in-8. 1 150 

2157. PËRTSSiis (Loysde). Discovrs des gverres de la comté de Ve- 
nayscin et de la Provvonce, ensemble quelqves incidentz. tm- 
gnon, par Pierre RouXj 1565, in-8 cart., n. rog. 5 » 

Réimpression. 

2158. PÉTRARQUE, par Alph. Rastoul. Paris, 1836, in-8, br. 3 > 

2159. RECHERcnES HISTORIQUES coHcemant les droits du pape sur 
la ville et lÉlat d'Avignon, avec les pièces justificatives (par 
Pfeffel). S. /., 1768, in-8, v. mar. i 50 

2160. RECVEiL dos principaux reglcmens faits par les én^lnentiss. 
cardinaux lêgais, ou iilustriss. et excellentiss. vice-légats, 
concernant la cité d'Avignon et pays du comté Venaissin. Avi* 
gnon, 4670, iQ-4, v. mar. 3 50 

ii61. STATVTA inclitse civitatis Avenionis, item ex antiquis statutis 
ejusdem civitatis aliquot capita, quibus per dicta moderna 
slatuta derogaium non est, cum rcgulamehtis, etc. Avenione, 
1680, in-4, V; gr. * 4 50 

Î16Î. VUE D'À vïGNOiX, avec légende explicative, vera 1600. Haut., 

i2 cent.; larg., 48 cent. 3 50 

ii63. TUE D'ORAï^GE, vers 4600, 1 f. Larg., 29 cent; haut., 19 cent. 

• 2 50 



' Corse. 

:i464. AGiisTiNi. De la Corse et des Mœurs de ses habitants, br. in-8. 

{Titre déchiré.) i » 

2165. ANECDOTE uiSTORiQUE de la colouîe grecque, établie dans 

nie de Corse, en 1676, par L B. D. V. CaiUari en Sardaigne, 

nsO, br. in-8. 1 > 

<I66. BAP.RAL. Mémoire sur Thistoire naturelle de Die de Corse, 

avec un catalogue Uthologique, etc. Londres, 1785, in-8. br. 

2 » 

2167. BEAUMOisT (Bafon de). Observations sur la Corse. Pavis^ 1822, 

m-H^hr, Envoi d'auteur. 2 » 

1168. BoswELi (Jacques). Relation de l'Ile de Corse, journal d'un 



vorflg« dtot etttu Ile «t méiiMlrM àé Fatcal Pii& Md. pAi 
Da Bo4«. Xa Fff|r#, 4?6d. ifl-i, t. nitr- C«fle. * SO 

29M. t>E t/ORMK m KALTfi ST OEtACOMf. LetM â*tm COTSi * 

rédileur du Ckmrrier rnîçM». ParU, iW3Lh bfocb. ÎB-a- > 75 

2170. DESOBiPTiON 0B TA CORSE et lelatios de la dernière guerre. 

' Farii, i745, io-lî, br. * ^ 

3174. DUEAE». Mémoires sot raméHoratkjn dee départ- <in Golo ei 
du Liamone (Corse). Paris, 1808, in-8. cart. 2 • 

2t7f . EXtEAiT des lois coDcerBant radmiDisiration de santé, dADt 
nie de Corse et dépendances, et arrèlôs dn oOûselHer tfEial, 
adsiioistniteuf général des d^rt- du Golo et du Uamone 
yielalifs. i^oittoiaiiX, btoch. iQ-S. ^ > 

2171 ÉTAT DE LA coeSk, soivi d'utt joumal d'un roysge dans lile 
et des mémoires de Pascal Paoli, par J. BosweL Ixmânê, 4769, 
2 tom. eu 1 vol. in-42, v. mar. 3 50 

2174. FERftAisD-DUPDY. Essaî chronologique, historique et politique 
sur nie de Corse, avec des notes importantes sur les droits de 
la France, etc. Paris, 4766, in-i2, bt. i 50 

2173. FKYDEL (G). Mœurs et coutumes des Corses. Paris, an Tii.br. 
in-8. } ^ 

24 7C. FitiPPiMi. Sloria délia Corsicai da suoi piu anticbi tempi Hno 
al 4S94, Baslia, 1820, in-8. br. i 50 

2177. GAt^DiK (L'abbé). Voyage en Corse et vues joliliquessur l'aiiié- 
lioration de ceiu lie, suivi de quelques pièces relatives à la 
Corse» etc. Paris, 1787, in-8, br» Carte. 2 • 

ÏI7S. GERMAKES (L'abbffde). Histoire des révolutions 4e Coise*depuis 
ses pccmiers habitants jusqu'à nos jours. Parû^ 1771-7^, 3'wl* 
in-12, V. mar. ^ * 

2179. ^AtssiN: Mémoires hiDloriques, militaires ctpolitHiuessur les 
principaux événements arrivés dansTUe et royaume de Corse, 

* depuis le commenceuutût deTaimée 1758 à 17-41, avecrbis* 
toire naturelle de ce pays, elc- Lausanne, 1758, 2 vol. in-12, 
V. br. Carie, 4 » 

2180. MARSiLi. Observations au Mémoire de M. leeoskSeitterDuiDa^ 
sur la Corse. Ajaccio^ 1820^ br. io«9« ^ 7^ 

2480* PASTOEET (A. dP). Claire Catalanzi, ou laCorseen 4736^ f "édit. 

Paris, 4858, in-8, br. • 3 » 

2182. PiETEi (A. de)« Réflexions sur le peuple cotm et sur ({uelqEir 

ms de ses grands hommes. Paris^f 1814, in*48f br« i » 

2185. HiSTOiEE de Pile de Corse (par de Pommereul). ^em«, iTNr 

t foL in'^Sf br. . , ^ * 

LE MBMEdem^.rel. 4 » 



MM^iMMHWMiMMr^Éi 



OTVRAOM MOUfBAUZ EM TBRTE OIES A; AUBRT. 

SERRURERIE DU MOYEN AGE 

ttt PEHEBRES DS P0RTB8, par RATMoim Bômeadx , iveé déMf*s f sif 
Hbhri Gebentb et G. Bodtt. I vol. ib-4«, rlcheiBrtit csrtotlii^ 9i l'an- 
glaise. Oxford, Parker, 4«59.— ;*arts, ^i/ôri/.— Prix, ÔO fr. 

Ua jiarèil iiire peut lenibier bistrre et ae pàê «xprimar t«iit d'abord 
'tniérét qni i'«ii«€b0 réellement Ik cette publieatioD : c'est oopendant un 
litre trëe*^curievl et par les deesins qui le eonpMetit elpar le ttxta, dû ii 
Vwn de DOS plu savants archéologues conteicporalns. La lerrere des portes 
«eiatitaaii ancien dément un artTéritable« et ce devait être, dans un tempe 
su ces ornements étaient avant tout utiles pour renforcer des défenses 
BaUement superflues) il fallait, au iuo^en âgc^ des portes solides pare* 
^a'elles couraient le risque d'être enfoncées : dès lors, il fallut aussi un 
sH peer enlever aux ferrures leur grossière apparence et leur donner au 
contraire une forino élégante qui les fit servir à rembellisscment des 
madriers qu'eUte reliaient entre eux. 

Dans un rapide aperçu sur le sujet, 31. Raymond Bordeaux traoe Tbis- 
toire de la serrurerie depuiaTubalcaïn qui, d'après le texte de la Otnaie, 
coûHaissait l'art du forgeron sept siècles avant le déluge ; il passe rapîde- 
ateiiidepetidant sur la période ancienne, renvoyant à cet égard k on tra- 
Tiil de M» Sfny, insérô dans les Mémoires dl l'AcadéEmie de Mets, et il 
aborde le jh" siècle, époque où les pièces de fer bardimeot trairaillées 
dans les grands édifices religieux accusèrent francboment leur emploi au 
lieu de se dissimuler, et se reployèrent en lignes barmonieuses et élé- 
gantes. Les grilles d'une part, les lerrures des portes d'autre paK, permi- 
rent aux artistes de satisfaite leurs gotiis fantastiques* 

Jusqu'au viii' niècle , les ferrures de portes occupcrent la place princi- 
pale dans Tart de la serrurerie, et nous conservons comme types les 
tantauji de Kutro-Dame de Paris, de la cathédrale de Rouen et de la 
collégiale de Mantes; au siècle suivant^ dit M. liordeaax, Tneage de 
couvrir de sculptures la face extérieure des battants changea le système 
sdopté: mais on vit alors apparaître des serrures^ des heurtoirs et des 
grilles de la plus grande richesse. Au xv**, nous voyons les grillages, les 
sfÉiatmfftB découpées, lee appareils du luminaire, les meubles divers «fa 
fertordtk et oontoarné» Au xvi«, ce furent les ob^ieta de eerrurerie qu'on 
remarqua, comme on eu voit aux «bateaux d'Anet et d'Ëcouen; sous 
I^uii XIII, Louis XIV et Louis XV, nous trouvons le fer do plus en plus 
trayaillè, les somptueuses rampes d^escalier, les balcons , les grilles de 
âèilèao, liMt DAHeàui de porte. K'oublioaa pà» hoa plus les èHnhtttfar 
de puits en fer forgé, dont il existe encore des éclwiitiJloils<hariiianls à 
Troyes, ni les potences en fer contourné auxquelles ou suspendait les 
«flseigifies des btÂtelltîries. 

M. Raymond Bordeaux nous entretient brièvement eUfetiTte des corpo- 
ittions des ouvriers en fer, et, à cet égard, je me permettrai de lui iJrai'* 
qUer un docurtient IrèK-curîeux par son ancienneté, quej'ai publié dans 
aion Histoire dé CkAloWi^tur^Mtmté : 0>se4 la charte des filrkrt de eette 
nlle, concédée par l'évoque en 1188. Il nous parle aussi des priacipaut 
ouvrages publiés sur ce sujets et il eh arrive à ce qui Constitue réelle- 
ment ce beau volume, qui fait le plus grand honneur aux pressée de 
M. l^riber. 

La ferrure des portes comprend plusieurs objets qui sont socceMite- 



fNtt,4ui ae aubdivieeat en tiraâta » petdanta» beurtoira^ xaarteaiiX) bâ- 
cles, etc. w 

Tell sont les principaux chapitres du travail de M. Bordeaux, en j 
ajoutant encore celai où , aous le titre de F^rrêfnerUê iymhcHqiia , il fait 
rapidaaiMit oonnattre quelques ferrements singolien qui ae retrourent 



I 



çà et là et seihblènt Ayoir plutôt une eignificAtion all^oridiie ^u^im but 
utile. On trouve ainsi des fers à cheval sur les battants de la plupart des 




parait» dans les villages delà vallée de Bray. 
le ne parle pas des olanches de ce volume, qui sont toutes d'une ^ema^ 

âuable exécution et aont une partie est due au crliyon du regrettable 
ienri Gérente ; ces dessins sont empruntés à divers édifices de la France 
et de l'Angleterre. Je regrette que les auteurs n'aient pas eu connaissance 
des ferrures qui existent encore sur la porte de quelques églises du 
Roussillon, et qui sont d'une grande richesse : à Elne, notamment, on 
retrouve à la fois ces pentures exécutées sur les porches et reproduites 
en petit dans des chapiteaux du magnifique cloître de cette ancienne 
église cathédrale. Mais ce sont plutôt des indications que des critiques 
que je formule ; car je ne puis m'empécher de donner des éloges sans 
restriction à ce travail , et de féliciter M. Bordeaux d'y avoir attaché sOd 
nom. 

(Afomteur universel, mai 1859.) Ed. de Barthslbiit. 

MUSÉE DE NANTES. Notice historique sur le Musée de peinture 
de Nantes, d'après des documents officiels et inédits, par Hbkhc 
DB Saint-Georges, secrétaire en chef de ia mairie. Parts et NaïUes, 
in-iS de i3 et 253 pag. 2 yi 

Pap. irergé de Hollande {tiré à 15 ex,). o ^ 

Pap. de couleur ( tiré à 6 ex.). 8 » 

LA CHAPE DE SAINT -MAXIME ou Saint-Mexme de Chinon; 

par M. V. Luzahchk; 2® édit., augm. d'une Réponse à M. Ch. Lc- 

normant. Tours j 1853, in-S», pap. de Hollande, deux fac-similé. 

dont un colorié. 3 ^ 

DBS HUNS et de leurs prétendus ravages dans le Poitou au y« siècle, 
par M. Tabbë âubbrt^ chanoine de TËglise de Poitiers^ historio- 
graphe du diocèse. Poitiers, 1859^ br. in-8«. 1 9 

BROCHURES ARCHÉOLOGIQUES de M. L Boilleau, contervatew 

du cabinet archéologique de Touraine, 
Recherches sur les archers y arbalestriers et arquebusiers de France^ 

1848. Planche. 1 v 

Noticesur l'aqueduc deFontenay^ en Touraine^ 1848. Planche. » 50 
Essai sur divers vestiges à Tëpoque gallo-romaine. 1849. » 50 

Sceau de Tabbaye de Vairoi, en Champagne. 1852. •» 50 

BRINS D'HERBE (Poésies), par Ernest Chabot. Nogent-le-Rotrou, 
1859, in-8. 5 » 

ÉLOGES HISTORIQUES DES HOMMES ILLUSTRES DU TRI- 
MERAIS^ par Dreux du Radier. Nouvelle édition avec introduction 
et notes par M. Doublet de BoisthibauH, Chartres, 1859, in-l2« 
papier vergé, orné d'une carte et d'un fac-^ile. 5 ï> 

Tiré à très-petit nombre. 

Paris —Imprimé chez BonaTentore et Duce»8oi8, 55, qaai des Aoga»tiD». 



BULLETIN 



DU 



BOUQUINISTE 



Parlit^Imprinié cfaec BonsTsatuM et DucetioU, 55, qu»i de» Augustiiw. 



BULLETIN 



PUBLIÉ PAR AUGUSTE AUBAY, LIBRAfRE 
Avec la ec^Uibonaion de MM. 



BwMer :*MTl«r}. d. 1i BOiIIoiUiid. isp. 
mmrr* (K.1 ;»r. i i< Puoiu d< a<r>Q>i-Firi . 

HuMUcvalM (rr«>per), Htabn di li 
Steiéll du lilliorbilu frncsil. 

■M^ler (M.). 

»im«« (SaatMTc), di Birduii. 

kvBet(Cb.).Ubl>tplûl.. 

CwaaBdet (4.) , loUIglUwn i. CUIou. 



p>e (B.), WHio" 
KHrrrVBl (■«nrll. f"" '" — 



MMMabcM Aies. ' 



paachcr (T.)t «■••ill'r t Im C>iir di Cui 



Hiver 4e BeaarAlr , ^î 

KafteaMB. dt Buboiri. 
Lacrali [r.] (lillupUli Jici 

■■afcrrlérc^PrreT (l* n»** 
I^laaac |i:««.)- 
I.eH<rlch«r[EJ.|. 
Le Bess 4e l-laeT. 
I^ek (Frédérie). 
RIaH«ii {«■»!■*•), d> L>H 



nrboa tlsran J.) pr«aid<nl d« l> SMi 
llbllophllai fruifoii, 

Kér«r4 (Jl.-M.) 
_ .Jibery (Jl.-B.). d. 1* BIbllgiUi)«i « 



(*le«.)..w*ât. 

TraTrra [Jlaltca). 

V erKBlaaA-II ■■iaïaii 

lic^ Ht. 



ï" ïemeatre 



CHEZ AUGUSTE AUSRY, LIBRAIRE 

ROI DACPHINI, 1 6 



BULLETIN 

DU 

Faralssantlel"etle 1ë de chaque mois. 

a* Année, - (%••" •emevtub.) 



{Tn an . . . 3 fr. 
Vata. . . 5fr. 



Prix ... 50 c 



PARIS 

CHEZ AUG. AUBRY, LISnAIRE, RUE DAUPHINE, 16. 

FuTCi. Lyon, Aug. Bm», Ricbirme. ItarieUle, Boy. NanUi, PeiilpH, 
Ubradier. Roum, Lebroment, Lioctin. Angouiime, Goblet, Goumant, 
fiftrdcoux, Sauvai. Dijon, Lamarche. Beina, Briiwrt-BiDet. Chartrei, Petrot- 
GwniCT. TroyB, Dufey-Robert. Uett, Lorelte. Nancy, Peiffer. Litlt, Beghin 
Qilirré. Grenoble, UeHe. Ttmloute, A. Abadie. 

EnANGU. Sruitelln, Heusaner. Btrlm, Asher, Bebr. Leipzig, Brockbaus, 
fnnc/'ort-«.-lf«in, Baer. IUiingu«, Fue*. Lmdrei, Banbt» et Lotrell, 
Giiriw, CberbuKei. BâU, S^aeideT. 

1839 



SOMMAIRE. 

Or Juillet.— ViBiéTÉs NBU06RAfmQnEs.-^H.CocBERU,LaGrammairefnDçaise 
etlesGrammairiensduxvt^siècle, parCh. Livet. — HenriC. Études sur la philo- 
Sophie de Phistoire, par le vicomte de Sarcus. — Vbnti dis nàifuscaiTsLini 
A Londres. Prix d'adjudication et noms des acquéreurs. — Ouvrages utsrs 
EN TENTE Atjx PRIX MARQtts. — Ârmorial dc Bretagne, par Guy-le-Borgne. 
—Pièces originales de P. de Molière. — Galeries historiques deYersaillei, 
etc.» etc. — Ouvrages nouveaux. La Grammaire fran^pse et les grammai- 
riens. — Deux Artistes bordelais, etc. — Pubucations nouvelles. Les Œuvres 
poétiques d*Ândré de Rivaudeau , publiées par M. de Sourdeval. — Le 
Journal de la comlesse de Sanzay, par le comte de La Ferrière-Percy.— 
Henri IV et Charlotte -Marguerite de Montmorency , on rEnlèvement 
innocent, par E. Halphen. 



ÉTAT DES VENTES. 

i. juillet. — Livres composant la bibliothèque du CHATEAU D*ETOGE$. 

4162 numéros. (Camerlinck, libraire.) 
4 et 9 juillet. — Livre de jurisprudence, de philosophie, d*économie politique 

et d*histoire , composant la bibliothèque de feu M. E. MAZENS. 822 

numéros. ( Potier ^ libraire. ) 
^ et 42. — Bons ouvrages d'histoire naturelle, de science et de littérature, 

provenant de la bibliothèque de feu M., professeur. (Bmichord» libraire.) 

La vente aura lieu à Caen, 

EN DISTRIBUTION. 

Notice des livres de littérature et d'histoire composant la bibliothèque de fea 
M. le professeur L.» dont la vente aura lieu rue des Bons-Enfatits, le samedi 
2juiUet, 7 heures du soir. [M^ Malardy commissaire-priseur ; Aubr^f 
libraire,) 

SOUS PRESSE. 

Catalogue de livres en langues française et étrangères , composant la biblio* 
thèque de feu M. GRANGERET DE LA GRANGE ^conservateqr-Adjoint^ 
la bibliothèque de TArsenal. {M* Malard , commi^aire-^priseur ; iiubry, 
libraire,) - 

Cette vente aura lieu avant le 45 juillet. Nous engageons les Libraires et 
Amateurs qui désireraient recevoir le Catalogue de uous en faire la denuode 
de suite. 



ACHAT DE BIBLIOTHEQUES 

DE PARTIES DE LIVRES 
et de toute espèce d'ouvrages ondffM et modeiKne$* 

Experiise». •— Rédaction de Clatalognes, Ventes publiques 

aux enc&éres. 




VARIÉTÉS BIBLIOGRAPHIQUES 



LA GRAMMAIRE FRANÇAISE ET LES GRAMMAIRIENS DU XV^SIÈCLË 
par M. Ch.-L. Livet. Paru, 4859. 4 vol. in-8 de 536 pages. 

L'auteur de ce livre est dëjà avantageusement connu des biblio- 
philes. $es articles sur les caractères et les mœurs du xviie siècle , 
miiiulés Précieux et Précieuses^ ont été fort goûtés lors de leur appari- 
tion, et ses éditions annotées du Dictionnaire des Précieuses de Somaize, 
et de l'Histoire de l'Académie française de Peliisson^ ont confirmé le 
public dans Topinion favorable qu'il s'était formé du mérite de cet 
écrivain. 

M» Livet aborde aujourd'hui un genre tout différent. Il veut être 
non-seulement littérateur , mais aussi érudit. La grammaire ne 
Teffraye pas, et, d'une bravoure qui n'aura d'égale que celle de ses 
lecteurs , il lit Dubois , Meigret , Pelletier , des Autels , Ramus ^ 
Gamier^Piliot» Mathieu, les Etienne, Claude deSaint-*Lien et Théodore 
de Bèze. II analyse leurs traités grammaticaux , les traduit^ les com- 
mente, les coihpare, et présente des spécimens exacts de leur style et 
de leur orthographe. La connaissance approfondie que M. Livet a de 
h littérature de xsette époque, en lui rendant la tâche plus facile, lui 
a permis également d'enrichir son texte de cotes abondantes , de 
remarques judicieuses et utiles. 

CeUvre.cçokble une lacune importante dans l'histoire de la gram* 
iDaire française. 

La hngue du moyen âge est depuis longtemps l'objet d'études 
sérieuses. Pougens, Raynouard^ Fauriel, Guct^sârd^ Diez, Ampère, 
Génin , de Çbevallet et surtout Burguy et le regrettable Fallot, ont 
recherché dans les textes les règles grammaticales suivies par les trou- 
vères, du xi« au xv« siècle. • 

Personne , au contraire , à l'exception de Génin, qui , on le sait, a 
publié Palsgrave , ne s'était occupé de l'étude de la grammaire au 
xne siècle. Cependant de Palsgrave à Port^Royal, bien des essais 



372 BULLETIN DU fiOUQUlNlSTK. 

avaient été tentés , bien des théories avaient été émises, et presqpie 
tous les systèmes en- honneur au xvn« siècle avaient eu déjà leurs 
représentants au xvi*. 

Cestdonoun véritable service que M. Livet rend aux lettres » en 
publiant le corpus des grammairiens français do xvi« siècle. Son liTre 
aura le double attrait d'exciter la curiosité et d^atteindre un but utile, 
et^ bien qa il soit de ceux qui n'attirent ni grands profits y ni lecteurs 
nombreux^ il satisfera^ selon le désir de Tauteur, ces esprits sérieux 
que le mouvement actuel de Térudition pousse à rechercher dans les 
origines de notre langue les causes qui devaient amener ses progrès. 

Hipp. GOCHERIS. 



ÉTUDE SUR LA PHILOSOPHIE DE L'HISTOIRE , pendant les qaÎDxe 
premiers siècles des temps modernes, par le vicomte de Sarcus, ex- 
capitaine de dragons. In-8. . 4 » 

Les amis des .études sérieuses liront avec intérêt l'ouvrage de 
H. Félix de Sarcus, qui à nos yeux a un grand mérite, Foriginalité, la 
finesse des pensées et le charme du style toujours élégant, quelquefois 
élevé lorsqu'il trace le portrait des personnages célèbres; on voit que 
Tauteur est toujours lui-même et qu'il n'est le disciple d'aucune 
école historique ou philosophique ; c'est aujourd'hui un mérite en 
histoire que d'être neuf et intéressant. M. de Sarcus^ dans ce volume 
qui, nous l'espérons, sera bientôt suivi d'un second, étudie l'influence 
du christianisme sur la marche de la société depuis la naissance du 
Sauveur jusqu'au xv« siècle inclusivement. 

L'étude sur la philosophie de l'histoire a exigé de grandes recher- 
ches, auxquelles l'auteur a consacré les loisirs de sa vie de garnison; 
son livre lui fait le plus grand honneur et [prouve qu'il était aussi 
digne de servir son pays de sd plume que de son épée. Lorsqu'on lit un 
pareil ouvrage composé par un capitaine de dragons^ on ne doit plus 
être surpris de la supériorité de l'armée française, dont M. de Sarcns a 
été un des officiers les plus distingués. 

HlNKl C. 



A. ADBIT, LIBlÂIll, A ?A1IS. 



378 



VENTE LiBRI 

A umuoi (96 man — 5 avril 18S0;. 
PRIX D'ADJUDICATION DES MANUSCfIfTS 



AoqnB. 
4. Bo-ooe. 
%. — 

3. — 

4. Quarilch. 

5. Pftssed. 

6. — 

7. Qoiritcb. 

8. Stocstler. 

9. — 
40. Binda. 
U. WUlîs. 

42. - 

43. Siewari. 

44. — 

45. Bo-ooe. 

46. Qoaritdi. 

47. ^illis. 

48. — 
'49. Upham. 

20. Stewart. 
4. — 

2. Willis. 

3. B(M>oe. 

4. — 

5. Upham. 

6. Morlon. 

7. ¥Fanon. 

8. Bo-one. 

9. Scalia. 
30. Bo-ooe. 

4. Wiffia. 
î. — 

3. Bo-one. 

5. Morton. 

6. — 

7. WiHis. 

8. Qoaritdi. 

9. Warton. 
40. Willis. 

4. WartoD. 

2. Bo-one 

3. — 

4. Tbomaa. 

5. -. 

6. ^ 



L. 1 


d. 




46 





8. Scalk. 


4 48 





9. Pasaed. 


3 





50. Upham. 
4. Warton. 


3 


6 






2. Wo-od. 






3. Waneo. 


44 





54. Bo-one. 


9 





5. Upham. 


4 





6. — 


1 





7. Wo-od. 


46 





8. TboDM. 


4 46 





9. Wo^. 


3 43 


6 


60. Binda. 


5 5 





4. Warton. 


40 


6 


2. Thomas.. 


2 





3. Upham. 


4 





4. Binda. 


40 





5. WaJltcr. 


4 4 





6. Kealey. 


4 





7. Scalia. 


3 40 





8. Binda. 


42 





9. Scalia. 


44 





70. — 


3 





4. Bo-one. 


6 


6 


2. Thomas.. 


4 4 





3. — 


4 





4. — 


4 2 





5. — 


2 





6. — 


4 





7. — 


40 





8. — 


9 





9. Wo-od. 


6 





80. Warton. 


40 





4. — 


4 8 





2. To-OTcy. 


2 18 





3. Scalia. 


2 48 





4. Binda. 


40 





5. — 


4 





6. Thomas. 


7 





7. Scalia. 


4 





8. Upham. 


8 





9. Scalia. 


48 





90. — 


8 40 





4. Upham. 
2. Thomas. 


4 45 





10 





3. WarlOD. ' 



L 


• f. 


d. 




8 







8 







4 







7 







2 





4 










45 





4 


46 





4 


4 





46 








4 


5 







4 


6 




i 





9 










6 







4 





4 


3 







5 


6 




40 


6 




4 





4 


49 







42 





2 


9 . 







46 





3 


40 


' 


2 


2 





•2 


48 





2 


3 





3 








6 


45 







4 







4 







4 







43 







40 







2 


. 6 




5 


6 




40 







3 


6 




46 







9 


6 




4 


6 




8 





4 


2 







4 






374 


BULLETIN 


DC 


BoaoniNisTi. 








/ 


L. B. 


d. 




L. 


8. 


d. 


4. Stevens. 







8. Passed. 








5. — 







9. Thomas. 


424 








6. — 







40. — 


40 








7. — 







4. — 


i 


40 





8. Upham. 







2. Wo-od. 




T 


6 


9. SteveDS. 


* ^ 


0' 


3. Thomas. 


î 


42 





400. WartoD. 







4. — 




48 





4. Beck. 


4 48 





5. Scalia. 




5 


6 


2. Sievens. 


3 48 





6. — 




€ 


6 


3. — 


2 2 





7. Thomas. 


6 


42 


6 


4. Thomas. 


40 40 





8. Warton. 




40 





5. Slevens. 


3 





9. Bo-ooe. 


4 


2 





6. Thomas. 


2 





60. Scalia. 




7 


6 


407. WiUis. 


48 


. 


4. Warlon. 




4 





8. Stevens. 


2 





2. Scalia. 




4 


6 


9. Scalia. 


44 


> 


3. Quaiitch. 




4 





40. Bo-ODe. 


3 4 





4. — 


4 


3 





44. Kerslake. 
42. To-ovey. 


48 
4 2 






5; (wo-od. 




4 


6 


43. Thomas. 


46 





7. Qnaritch. 


34 


40 





44. Bioda. 


4 


6 


8. Thomas. 




4 





45. Scalia. 


3 





9. — 


4 


7 





46. Bioda. 


2 


6 


460. Bo-one. 


440 








47. Warlon. 


4 





4. Stevens. 


48 








48. — 


44 





2. Thomas. 




44 





49- Scalia. 


2 


6 


3. — 


7 








20. — 


3 


6 


4. Scalia. 


4 


2 





4. Thomas. 


6 


6 


5« Quariich. 


a 


48 





2. Stevens. 


.14 





6. Thomas. 


7 


45 





3. Wo-od. 


4 





7. — 


6 


2 


6 


4. Warum. 


i 





8. — 


2 








6. — 


3 





9. Bo-one. 


2 


43 





6. Scalia. 


8 


6 


70. Thomas. 




42 





7. Thomas. 


4 5 





4. Scalia. 




3 


6 


8. Bioda. 


40 





2. — 




40 





9. r- 


4 





3. Binda. 


i 


4 





30, — 


40 





4. Thomas. 


7 


45 





4- — 


44 





5, Bo-one. 


4 


43 





2. Bioda. 


7 





6. Scalia. 


* 


5 


e 


3. Scalia. 


4 





7. Campanile. 




3 





4. Binda. 


42 





8. Quariich. 




il 





5. Thomas. 


46 





9 Thomas. 


5 





6. Scalia. 


6 





80. — 


42 


42 





7. Bînda. 


4 

(La nite i 



mpro 


484. Wo-od. 
chalnuiméro.) 




4 


€ 




ERRA 


TUH. 









Le travail sur la BeaumeQe, qne H. Hiver de Beaavoir a attribué à M. D. 
Nisardy de TÂcadémie francise» appartient à M. Charles Nisard, son frère* 
et fait partie d*un volume édiié par Amyot, sous le titre de : Les Ennemit 
d»Fd<air0j856, in-8. 



LIVRES 



ANCIENS ET MODERNES, EARES ET CURIEUX, 

En vente auoo prix marqtiés 

A la librairie d' Auguste AUBRY, 



OUVRAGES DIVERS 

ANCIENS BT MODERNIt 

Mi. AMELOT DE LA HOUSSAIE. Mémoires historiques, politiques, cri- 
tiques et Littéraires. Amsterdam, 4737, 3 yoI. in-42, v. mar. '5 » 

S185. AMOURS DE THÉAGÈNE ET DE CHARICLÉE, histoire éthiopique 

' d^éliodore. trad. du grec. Parts, de Vimpr. de Guillaume, an IV, i vol. 

iii-4% dem.-rel. mar. rou., pap. de HoU. Titre et entêtes gravés, 45 » 

Cecte édition n'a été tirée qu'à 400 exemplaires sar papier in-S», et S5 leo- 
limeiii ÎB«*4*. 

24^6. ARMORIAL DE BRETAGNE, contenant par ordre alphabet, et mé- 
thodique les noms, qualitez, armes et blasons, des nobles,, anoblis et 
tenaos terres et fiefs nobles eveschez de ciitte proyince, avec plusieurs 
antres familles externes, tant à raison de leurs parentes et alliaiices, que 
pour les terres et seigneuries qu*elles y possèdent, ensemble de plusieurs 
(randes et illustres maisons du royaume et pays étrangers, au frontispice de 
chaque lettre, augmenté d*on abrégé de la science du blason, avec les 
figures pour bien apprendre Tart héraldique; le tout nouvellement dressé 
par GuT LB Bougnb. Rennes, P. Garnier, 4G94^ pet. in-fol. v. mar Titre 
qrwoé, planches. (Très^rare.) 90 > 

9487. AUBENAS (J.-*A.). Histoire de madame de Sévigné, de sa famille et 
de ses amis, suivie d*une notice historique sur la maison de Grignan, 
Ports, 4842, in-8, dem.-rel. m. bl. (Epuisé,) 6 > 

t488. AUVERGNE. Recueil de pièces de littérature. A Ciermont^Ferrand, 
deVmp. de P. Boutaudonf imp.duroy, 1748^ in-8, dem.-rel. plan- 
ches. 4 9 

Diaoonss par H. Qoérian.— Origine du partage de l'AoT^ne, par Tizier*— 
Sur let anciens monomens de Bains,TiIlage du Honl-Dore, par Dafraiise. — Snr Je 
cfimat de la province d' Auvergne, par Davemia. — analyse des eanz minérales 
de Saîttl-'&llyse, par Oiy.-^La Bataille de Lanfefd.^-Odè historique en thdn-* 
Btfor de Cteiifcont* Oé i i^ |»ar de l^dèfonc. 



376 BULLETIN PD BOUQUINISTE. 



■'^ 



21 89. BASTIDE (Louis), de Marseille. Salures populaires. Pmriê, 4^33, Sfol. 

in-8, dem.-rel. 7 » 

▲uz mioistrei. — Tisiphone, salirei. — Aa peuple*— In8lniUex-T00t.—-Adie« 

A Sainte-PéUgle. — La Police Jailifiée.— Gaebis ministériel.— L'Émeate.^Qif 

sommes-noas?'— Les Assommeurs. — La Loi infernale^ etc., etc. 

3190. BATISSIER (L.)« Histoire de Tart monumental dans Tantiquité et aa 
moyen âge, suivie d'un traité de la peinture sur verre. Parts, Fume, 4845, 
gr. in-8, cart. n. rog. Orné d'un grand nombre de figures (faut le texie. 
{Épuiêé,) 25 > 

2191. BEAUCHAIMP (A. de). Mémoires secrets et inédits pour servir à 
rbî^toire contemporaine sur Texpédition d* Egypte, l'expédition de Kossia, 
etc. Paris, 4825, 2 vol. in-8, dem.>rel. A » 

2192. BECKKER (BaUb.). 1^ Monde enchaDté,, ou Examen des communs seo- 
timens touchant les esprits , leur nature , leur pouvoir, leur adminbtn- 
tion, leurs opérations, et touchant les effets que les hommes sont capable» 
de produire par leur communication. Amsterdam^ 4694, 7 vol. pet. 'ukA%^ 
v. mar. Porfratf. Le t. VII de Binet cont. des Dieux et des Démons. 45 • 

â193. BILLAUT* Les Chevilles de maître Adam Billaut, menuisier deNeren. 
Paris, Toussaint Qwnet^ 4644, in.4, dem.-rel. Pùrtrait. 9 » 

2194. BOILEAli DESPRÉAUX. Œuvres, avec les commentaires revus, cor- 
rigés et augmentés, par M. VioUet-le-Duc. Paris, Desoer, 1823, gr. îqiS, 
dem.-rel. v. viol, n. rog. Portrait, 5 » 

2195. BOSSUET (J.-B.). Conférence avec M. Claude, ministre de Chireii- 
ton, sur la matière del'Ëglise. Paris, Cramoiiy, 4682, ln-48, v. gr. 

{Édition originale.) - i » 

2196. BOUSSOLE POLITIQUE» administrative et littéraire. Porfâ, 4B48. 
2 vol. in-8, dcm.-rel. 5 » 

2197. BOYER(Le baron). Traité des maladies chirurgicales et des opéra- 
tions qui leur conviennent. 5* édition, publ. par le baron Philippe Boyer. 
Parts, 4 844^ 7 vol. in-8^ cart. à la Bradel n. rog. {fiel exemplaire. ] 55 > 

2198. CAHOUR (le P. Arsène). Chefs-d*œuvre d'éloquence française, acoom- 
pagnes de notes historiques, morales et littéraires, et d*un tableau chrono- 
logique du mouvement de Tart oratoire en France il son époque classique. 
Paris, 4 854, in-8 de 630 pages, dem.-rel. y. fauve. 8 50 

Un des ex. tirés sar pap. de Hollande. 

2499. CHÉNIER (M .-J.). Poésies diverses, recueil cont. plusieun pièces qui 
n'ont point encore été publiées. Parts, 4818, in-8, dem.-rel. t. viol. 2 > 

2200. CHÉNIER (André). Œuvres complètes. Paris, 4849,iB-8, cart« à la 
Bradel. n. rog.« S »- 

2204. COLIGNY' La Yie de Gaspard de Goligny, seigneur deChastilion-sar- 

Loing, gouverneur pour le roi de lisle-de-Franee (parSandrasdeCoanUs). 

, Cologne9P.MairUau,àlaSphère,\69ê/mrA%^w.mMt.ûi.(BeleûDempl.) fi » 



A. AUBRT, L1BEÂIBB»-A PÂ&IS. ^77 

2302. COMTE <0b.). HisUme de la garde natieoale de Paris, depoia Tépo- 
qae de sa fondatioD jnsqu'à i*ordônnan€e du 29 avril 4827. Parts, 48Ï7. 
ia-8, dem.-rel. t. fauve. 2 25 

%203. CONFORMITÉ âe la discipline ecclésiastique des proteslansde France 
avec eelle des anciens clirélieus. Se vend ù QneviUyt chez Pierre CaiUoue^ 
d Rouen, 1678, pei. in-i^ cari. 2 50 

220i. DEULLE. La Pitié, poème. ParU^ 4803, in-8| gr. papier, v. rac. 
dett. tr. dor. Figures de Mwmau^ . 4 . » 

^5. DEVERMONT (ratné), d*Âmiens. Voyage pittoresque, ou Notice eiacta 
de tout ce qu^il y a d^intéressant à voir dans la ville d^Âmiens et dans une 
partie de ses alentours. A Amiens, 4 783, pet. in-4 2, cart. (fiars,) 3 » 

2^. DU TILUOT. Mémoires pour servir à rhisloire de la Fête des foux. 
Lausanne, 4754, in-4 2, v.mar. fil. Ffgure^. » 

« 

2207. ÉLOGES DES PRÉSIDENTS du Parlement de Paria, depuis qu*il a 
esté rendu sédentaire jusquesà présent ; ensemble leurs généalogies, épi- 
lapbeBj «riaaes et bhsonif, entalRe^douce, par J.-B. de linemite-SouKers 
^ Fr. Blaoebard , escnyer du sieur- de la Borde» Parti, 4646, iinfol. v. 
mar. Titre ^avé, bUuons. 35 > 

»08. ENCYCLOPÉDIE DES GENS DU MONDE. Pdrts, TreuMelWmg, 
1833, 22 tom. en 44part.,in-8, br. 85 ' » 

» 

^00. ÉTUDES STATISTIQUES SUR ROME et la partie occidentale des 

,£uts Romains, cont. une description topogr. et des recbercbes sur la 

population^ l'agriculture, etc.| et les travaux exécutés par Tadministiation 

française, par le comte de Tournon. Paris, \H^\, 2 tom. eu 4 vol. in-8, 

.dem,-rel. 32. ca9:tos dp/ans. ' 40 » 

^40. EXAMEN dea:prinâpe9 les plus favorables aux progrès de ragricul- 

tnre, desmanoiacturesiet du commerce en France, par L. D. B. (Louis de 

Boîslandry). Pétris^ A. Renouard^ 1845, 2 vol. m-8, dem^reL mar. roug. 

n. rog. (Rel, de Purgold,) 40 » 

BzeiDplairt en papier véUn^ aaquel ^e trouvent Joints deux billets antograpbas 
4e Taotear, adressés i H. A. Beoouard. 

2214. FEUGÈRE (Léon). Fragments de critique littérairei br. iA-8» (Envoi 
^autmar.y 2 » 

%42. FITZ ADAM. The World. London, 4808^ I]h4 8, cart. à laBradeLn. 
fog. Pigmns (papier vAin). 2 50 

%43. GALERIE DES ÉTATS GÉNÉRAUX. Supplément à la galerie, etc. , 
4789. La Galerie des dames françoises, pour servir de suite à la galerie des 
états généraux, par de Luchet, de Laclos, etc., 4790, ensemble 4 pan. 
en4 vol. in-8, v. mar. . 4 50 

M4. GALERIES HISTORIQUES DE VERSAILLES> dédiées à S. M. la 
Reine des Français, par Ch. Gavard. Paris, 4837-44, 40 vol. in*fol.— 
HISTOIRE DE FRANCE, servant de texte explicatif aux peinture et 



378 BDLLBTIN DU BO0QUINIBTK* 

scifipUiNt du Mtsée de VenaUles (pâ^ J. Imn)* i toiiefl eQ*2^. gr. 

in-4y ensemble 42 Toi., dos et coins de maroq. n. rog., tête dorée. Au 

lieu de 750, broché. 425 > 

Bel exempl. de ce magnifique ouvrage, dont lea figures ont été exècalées 
d'après les dessins faits au diagraphe perfecliouDé dont H. Cb. Gavard est Tin- 
renteur. Les épreuves des planches sont très-bonnes, l'exemplaire provenant 
de l'un des premiers souscripteurs. 

2SI5. GRESSET. Ëloge de J.-B.-L. Gresset, Tua des quirtnlede l'Acad. 
franc, (par Mérard Saint-Josi). A Londrw.{Pariê)y 4785, pet. iii-42» deai.- 
rel. T. fau. Tiré à 200 exempl. 5 > 

, Joli exemplaire.— Bare. 

2246. GULtSTAN on Tempure des Roses» traité des moMiis des rois, coin* 
posé par MasladiniS^adiy prince des pqêtes persiens, trad. du persan (par 
Gandin). Paris. 4704, in-4 2, T. gr,. ' 2 > 

2247. HELVÉTIUS- De THomme, de ses facultés intellectuelles et de son 
éducation. Londres, 4776, in-8, dem.-rel. mar. tiol. 2 50 

2248. HISTOIRE de,respril réTolutionnaire des nobles en France, sons les 
sQÎxante4uiit rois de la monarchie. Pqri$^ 4848. 2.to1. in-8, dein.-ffel. 
m. Yert. 7 » 

2249. .HISTOIRE de^ diables de Loudun ou de la possession des relîgîensea 
ursulines et de la condamnation et du supplice d'Urbain Grandier, curé de 
la même ville. Cruels effets de la vengeance du cardinal de Richelieu. 
Amsterdam, 4737.— ^EXAMEN et discussion ciritîque de VHistoire des dia- 

' blés dé Loudun, dé la possession des reiigieuseili arsulines et de la con- 
damnation d'Urbain Grahdier, par de la Mens^rdaye^ prêtre. Liége^ 4749 ; 
ensemble 2 vol. in-42> ▼. mar. 42 > 

2220. HISTOIRE DES INQUISITIONS, où Ton rapporte l*ongine et le pro- 
grès de ces tribunaux, leurs variations et Iif fonàede leor jûîliiletioti (par 
Deilon, avecnn Discours par Tabbé Gottjei), sum du Ka^ittel des imt«ki- 
leurs (par Morellet). Coioqne, Pierre Marîâau, 476^, 2 vol. in-42, ▼. gr. 
Figures, 5 » 

2224. IDOLATRIE DES PAPES. Triomphe du Christ, par J.-B. Bouché, de 
Cluny. Part*, 4847, in-42, br. 4 25 

2222. IMITATION DE JÉSUS-CHRIST (Dissertation sur loixante tradoe- 
tions françaises de T), par A.-A. Barbier. Part*, J>/'dor0^4842, iA-42, dem.- 
rel. V. &uve. (Thompioh.) 5 » 

2223. IMITATION DE JÉSUS-CHRIST. Nouvelles C^Msidératkms histMri- 
qaes et critiques sur Tauteur et le livre de rimitaUon de Jésus-Christ, on 
Précis des faiu qui ont déterminé la restitution de ce livre ^ J. Gera«n, 
par Qence. Paris, 4 832, in-8, br; 2 » 

2224. IMITATION DE JÉSUS-CHRIST. 3 brochures in.8* * % 50 
Des plut belles parties 4e rUDlUtion de 4ésat-Christ,. ou Leçons à Ulenaesie» 

par Tabbé D. 4 845.— ^Sersoû auteur de rfmitation de Jésus-Christ. — Monument 
à Lyon, étrange déconrerte de M. T., 4S45.-H)octriDa J. Gersonis de Théolo- 
gie Bi7StlGa,^4 8 8S. 



A, AUBMT. HBMAI«g, A PAtlS. 379 

2»5. IMITATION OE JÉSUS-CHMST. TMhMtioniMmvdIe (pir de Béfj). 
D901», 482, i«>8,deai.-ffel. n. rog. % -» 

tiiitioafcchwchéci H étrrtam» fart rare. 

SK. IMITATION DE JÉSUS-CHRIST (DisserUlioii sur Ftwleu <ki lîtr« 
iDMBlé de V). A Vmei {Paris), 4773, iD-42, dem.-rel. 4 75 

&27. IMITATION DE JÉSUS-CHRIST. Recherehes historiques et criti- 
jvqoes sur le Téritaible snteur du liyre ie rimitation de Jésus-Christ; eitmen 

des droits de Thomas A-Kempis, de Gerseo et de Genon, etc., suivis de . 

doeamealli iaéditfl» par monseignettr J.-B. Malou. Pariê^ 4858, iii-8, br. 

Mif. 6 • 

2228. JOURNAL dHro Toysge de France et d^Italîe, fait par un gentil- 
bimne français (par l'abbé de Liverdys), commencé le 44 septembre 
466d et achevé le 34 may 4664 . Paru, 4667» in-S, ▼. mar. fil. CotUb, (Avbd 
ermes.) 6 » 

2K9. JUBJNAL (AchiUe). Une lettre inédite deMonUigne accomp.de quel^ 
qaes recherches à son sujet, précédée d'un avertissement, de l'indication 
d*«n grand nombre de soustractions qu*a subies le départ, des manuscrits 
éela Biblîothéqae nationale. Paris^ 4850» iil-8, far. Fa^nMê. 4 80 

fiî9 Uà. LE MÊME, jolie dem.-rel. mar. 3 50 

> . « 

2230. JACOB (P^-L.), bibliophile. Dissertation sur les citojens nobles de 
Perpignan. Ports, 4844, br. in-8, papier Télin. (Ttrë à 50 px«m^tre9 
mxmérùUs,) 2 » 

2231. JACOB (P.-LO> bibliophile. Dissertation sur la Bibliothèque historique 
^la France^ par. le P. Lefong, publ. par Fevret de Pontette, Barbeau de 
b Bruyère, etc. Paris, Tsekener^ 4838^ br. in*8, papier yélln. (Tiré à 50 
eranp/otres numérotés.) % » 

2232. LABAUME (B.). Relation circonstanciée de la campagne de Rusde, 
ea4S42,3« édition. Paris, 4844» in-8, dem.nrel. Plam des dcitatUn. 3 » 

^^' U BEAUMELLE- Mes Pensées, ou qu'en dira-t-on? (par La Beau- 
»dle). Copenhague, ^^^ , in-42, v. mar. 3 50 

Vne réflexion d'ooe bmcfanre de £a BtmwUlUs intftalée lift P s Méê t, fox 
roftgîM dei déaiélét de Fauteur areo Tolufre. Cet ouTrtge foriemeni peasé, 
iB«it écrit arec trop de bardieue, fit bien des eDueniis i rtnteur. (DM. 

JWk.) 

Joir tê toeant article de M. Biraa na fiiÂUTOin <«r eel tmereg; in$M 
Umi k «•• muwtér^f du BolteUn du Bouquiniite. 

2234. UADVOCACIE NOTRE-DAME ou la vierge Marie plaidant contre le 
diable, poème du ziv» siècle en langue fraiico*4ormande^ attribué à Jean 
de Itntice, chantre et chanoine de Bayeux, extrait d*an manuscrit de la 
hiUiothèque d'Evreux, par A. Chaseant, suivi d*un glossaiiie. Parts, i855, 
M^, br. papier vergé. 2 50 

^^M. U[M£Me>ioiîedem.Hrei.nar.^Mg.tétedor. 4 » 



360 B01iL«Tllf DO BOOOCINfSTI. 

2236. LA FONTAINE. (KuTres complètes. Parte, SaHtoMJ 826, |^. ii-8, 
à deux colonnes, dem.-rel. Orné de 30 wgneUn, par Deviria. . 7 • 
Edition donnée par H. de Balxte. 

SS36. LAFOR6E (Édouwd). Des Arts et des Artistes en Espagne, î«sqQ*lla 
fin du xTiii* siècle. L^on, impr. de Louis Perrin^ 4*859, io-S, gr. papier 
^élin teinté. (Tiré d petii nombre*) 4S > 

2337. LAFORGE (Edouard). De la Nature et des Peintres des duchés italiens 
duzui«au xy\]? siècle. Lyon^impr* de Louiê Perrin^ 4857, Ui'8, gr. 
papier, (rire d pettf nombre.) £pttisé. 45 ■ 

2238; LAMENNAIS (F.)- CEu^res posthumes, publiées selon le vœu defai- 
teur, par E.-D. Forgues. — ^La Divine Comédie, de Dante Alîgbieri, précédée 
d*une introduction sur la vie, )es doctrines et les oeuvres de Dante. Le 
Paradis. — Le Purgatoire,— L'Pnfer.Ports, 4855^3 vol. in-8^ Jolie dem.- 
rel., V. bleu. Portrait et fig, s, chine. 40 » 

2239. LA ROCHEJAQUELEIN (Mémoires de madame la marqoise de}. 

Paris, 4848, in-8) br. Cartes. 4 > 

Envoi d'antenr i M. de Genoade» 

2240. LA VIE DE M. GtLLES MARIE, curé de Saiut^Satiimin, de Chir- 
tres, et supérieur des religieuses de la VisiuUon de la même ville. Char- 
tres, N. Besnard, 4736, in-43,dem.-rel. neuve, v. fauve. Portrait. 3 50 

2244. LEBER- Des Cérémonies du sacre ou Becherches historiques et criti- 
ques sur les mœurs, les coutumes, les institutions et le droit public des 
Français dans Tancienne monarchie. Paris, 4825, in^, br. Orné de 48 
ptoiidh«9. 4Q « 

2242. LE DIABLE DANS UN BÉNITIER et la Métamorphose du gasetier 
cuirassé en mouche, ou Tentative du sieur Recevier pour établir à Londres 
une police à Tinstar^ de celle de Paris, par P. Le Roux. Londres, 4784, 
iii-8, cart. n. rog. 2 51 

2243. LE MASQUE DE FER, on les Aventures admirables du père et 
du fib. La Haye^ 4747» 6 parties en 4 vol., pet. in*42» v. nar. 

250 

2244. LENGLET-DUFRESNOY. Traité historique et dogmatique sur lei 
. apparitionsi les vkions et les révélations particulières, avec dea observa- 
tions sur les dissertations du R. P. dom Calmet, sur les apparitions et les 
revenans. Paris, 4754, 2 vol. in-4 2, v.mar. (/^oneaMinp^m.) 40 > 

2245. LE PORTEFEUILLE de M. L. D. F. (de la Fare). ColagfSé, 4695, 
pet. in-42, dem.-rel. 2 » 

2246. LES BIJOUX DES NEUF SOEURS. Paris, 4790, 2 voL pet. isi42, 
V. gr. fil., ornés de jolies figures de Le Barbier, 5 50 > 

2247. LES FRANÇAIS PEINTS PAR EUX-MÊMES, texte parles sommités 
littéraires, avec les dessins de MM, Gavami et H. Monnier. Paris, Cvr^ 
mer, 4850^ 8 vol. -<- LE PRISME, encyclopédie monde du xiz*, iUnitt. 



A. ADBftT, LIBIAlli; ▲ PAftlS. SS1 



par Dooner, Gtgniel» Gafmi, Gnadfilie, aie, de PùriB, 48SI, I iiaL 
-^EotenUe 9 vol. gr. îm-^ br. €8 » 

Bel exemplaire de loaseripteBr. 

IM. LES MISSIONNAIRES DE 93 (par Fabry). rahs. 4819, »^, 
den.-rel. 3 » 

M9- LESPINASSE (Ibdemoiselle de).-- NooTellés Lettres, sqiTies da 
portr. de M. de Mon et d*aatres opuscsles înédîls da même anteiir. Pa- 
rif,48SO^ m-Sbr. 3 » 

tt50. LESPINASSE (Mademoiselle de). Lettres écrites depais l'aiméo 
4773 josqu^à l'année 4776, sniries de denx chapitres dans le genre da 
Voyage sentimental, ^e Sterne. Parts, 4809, 3 vol. m-8, dem.-rel. 8 » 

C54. LETARTVFFEOV LMMPOSTEVR, comédie, par J.-B. P. de M<h 
lîère. Paris, Jêon Ribou^ 4669, in-IS, non rel. 45 » 

Bsnnnn Éarnosi omiemAU. Oaie ff. prélim. ■•• ehiftêf 9* titre, la 
préface, le iihrairê tm ketmr, rasaiia rtACir présgnU mu Mo^ iur U ee- 
«Mfle de Tartu/ey tKcoai> placit priiênti •• BÔy dams sa» emmp dêpmmt U 
9Ul9 de Lisls 9% Flsmdrsy Taoïsisai placbt, privilège et réie des penoo- 
uges), 90 pages. 

Il manque le froottepice gravé et le dernier feuillet eoot. le privilège et 
racberé d'imprimer. Tachés, 

Kt MONSIEUR DE POVRCEAVGNAC, comédie faite A Cbambord pour 

ledirenissement dv Roy, par J.-B. P. Molière. i4 Paris, chez Jean Ribov, 

1670, în-42. 60 » 

Quatre If. prélim. (litre, privilège, réie des acteors, ovvertare), et 1 86 pa- 
ges. ExempK en très-bon état daas son cartonnage dn temps en pareh. 

n53. LES FACHEVX, comédie, de J.-6. P. Molière, représentée srr le 
théiire du Palaifr-Royal. A Paris, chez Gahnel Qvinet, 4662, iniî. 25 » 

Titre et dédicace, six feaillets, no avant-propos sans intitolé (lef premiers 
mots sont : /a»ai« enlrepriia au thééUrs,..), um prologue eo vers et le réle 
des personnages^ cinq feaillets; plus 76 psges. A la suite je trouve un feuillet, 
Arfroff du priviiége duBof, et ledit sieur de Molière, cédé et transporté le 
droit de privilège i Gvillaume de Lvyne. 

Ce dernier feuillet manquait à l'exempl. d'Arm. n^rtin. 

^4. LETTRES DE CRITIQUE, de littéralnre, d*bistoire, eto., écrites, âi 
divers savansde TEurope, par fea M. GibberiCuper, publiées sur les ori- 
^ux par M. de fi. Amsterdam, 4755, in.4, ▼. mar. (Nombreuses figures 
d'antiquités.) 6 a 

^&. LETTRES DU COMTE D*AVAUX ^ Voiture, soifîes de pièces in- 
édites ex traictes des papiers de Gonrart et publiées par Amédée Roux. Pa* 
ris, 4858, in-8, jolie dem.-rel., et coins de mar. Lavallière jans., n. rog. 
tète dorée. 40 > 

iollo publication, sortie des presses de Lt Perrin de Lyon. 

^- LIBERTÉS DE LA FRANCE, contre le pouvoir arbitraire de Texcom- 
■Baîeation, ounage dont on est spécialement redeirable aux sentimens 
liaéreiix de mademoiselle Clairon (par Hueme de La Mothe, avocat)» ou 



382 BGLLSTIir DU 30nQ011fI6TS. 

Mémoire sur la queslion de rexcommunicatîon que i*on prélcDd enconne 
par le seul fait d*acteurde la Comédie-FraaQoise a jlmsfenlam, 4764,in-42, 
▼. mar. 3 50 » 

5^57. LIBRI DE RE RUSTICA, a Nicolao Ângelîo, niro cottsummaUftsino, 
Duper maxima diligentia recogniti et typis excusi; cum indice et expositioBe 
omnium diciionum, Catonis, Yarouis, Columellae, Palladii^ quae aliqna ean- 
cleaiione iodigebaut. FlorenUé, impress. PhiUppi Juntœ, 4515, pet. iD4, 
mar. ? iol. Impr. en caractères italirties, avec les grandes lettres de dmenet 
couleurs^ exemplaire papier de HoUande, lavé réglé, 40 » 

9258. LOYSON. Guerre k qui la cherche, ou petites Lettres sur quelques- 
uns de DOS grands écrÎTaÎDS. 3^ édit. augmentée. PariSf 4848» 10-8, 
dem.-rel. 3 50 

De rimporiance do c«1emboarg.«-Poorqiioi le nombre èes leetems déX. de 
Pradt va en raison inverse da nombre de ses brochures, etc., ete. 

2S59. MALO (Charles). Livre mignard , ou la fleur des fabliaux. Pam, 
L, Janetf impr. de Didoty in-4^, jolie dem.-rel. m. vert n. rog. tète dor. 
Figures coloriées. 6 » 

2260. MARRIER (Dom Martînus). Monasterii regalis Sancti Martini de Cam- 
pis Paris., ordinis duniacensis , Historia, libris sex partlta. Parisiis, 
Séb, Cramoisy, 4 637, in-4, v. mar. Portrait et jolies fig. de /. Isaac. 22 • 
BEL BXBMPLAiRE anx armes da dae de La Tallière. 

2264. MÉMOIRES DE BELLIEVRE et de Silleri, coot. un jounial coDoe^ 
uantla négociation de la paix, traitée à Yervins, Tan 4598, entre Henri IV 
roy de France, et Philippe II roi d^Espagne. la Haye, Mo^ens^ 4696, 
in-ii, yél. (Bel exemplaire,) . 7 > 

2264 bis. LE MÊME, ▼• mar. 5 > 

2262; MÉMOIRES DE LA MARGRAVE D'ANSPACH, écrits par elle-même, 
cent, des obs. recueillies par cette princesse dans les diverses cours dt 
TEurope, et des anecdotes sur la plupart des princes et autres persopnafes 
célèbres du x^iip siècle, trad. de l'anglais par Parisot. Parts, 4826, 2 vd. 
,in-8, dem.-rel. Portraits. 4 t 

2263. MÉMOIRES DE LOUIS XIV, écrits par lui-même, composés pour 
le grand Dauphin, son fils, et adressés k ce prince, mis en ordre et publ. 
par de Gain-MonUgnac. Paris, 4806; 2 tom. eu 4 voL in-8, caruo. 
rog. 2 50 > 

2264. MÉMOIRES ET JOURNAL du marquis de Dangeau, publ. pour la 
première fois sur les manuscrits originaux, avec les notes du duc de Saini- 
Simon. Pùris, 4830, 4 70I. in-8, dem.-rel. y. fauve. 40 • 

Exempl. auquel se trouve jointe une lettre de H. Paul Lacroix à ■. Wtl- 
kenafir. 

2265. MÉMOIRES du comte de Guiche concernant les FroTinceft^Umes des 
Païs-Bas, et servaiBt de sappl. à ceux d*Aubery du Maurier et du comte 
d^Bstndes. Londres, 1744, iD-42, y. gf . 2 » 



Oarrages iMmveaiix en vente chez A. Aubet^ 

Rue Danphine, 46, à Paris. 

U GRAMMAIRE FRAHÇAISE ET LES GRAMMAIRIEHS au 

XVI* siècle^ par Ch.-L. Liybt. Paris, 1859^ in-Sde 536 pages. 7 50 
Nous rendrons compte de cette publ. dans le prochain naméro. 

ÉTUDES SDR LA PHILOSOPHIE DE L'HISTOIRE pendant les 
auinze premiers siècles des temps modernest par* le vicomte de 
Saicus. Paris. 1859, in-8. i » 



PRÉCIS HISTORIQUE sur la FAMILLE DE DURFORT-DURAS, 

dédié à madame la comtessse de Larochejàquelein^ née de Durfort- 
Duras, par Jean Fàtrb. Marmande, 1858, in-8, br. Planches, 3 80 

II8T0IRE ANECDOTIQUE ET CRITIQUE DE LA PRESSE 
PARISIENNE. 1857-1858. Revue des journaux, par Firmin 
llAiLLAaD.Par»^1859,in-13br. 2 n 

iraiSMATIQUE GAULOISE, lettre à M. le baron de Chaudruc de 
Crazannes, sur la numismalique gauloise, par E. Huchbr, Br* 
m-^. Planche. b 75 

ÉTUDES SUR LES POTERIES GALLO-ROMAINES découvertes 
an Mans à diverses époques, par E. Huchbr. Paris, 1859, br. in-8<>. 
Figwres dans le texte» i> 60 

LE GRAND COUTEAU DE CHARLES LE TÉMÉRAIRE au musée 
da Mans, par E. Hucher. Le Maûs, mai 1859, br. in-8» avec une* 
grande planche coloriée représentant le'couteau et des jetons. 1 25 

lE CONGRÈS DE LA PROPRIÉTÉ LITTÉRAIRE et artistique, 
tenu à Bruxelles en 1858, par M. Victor Foocua. Paris, 1858, 
ro-12, br. 1 » 

Deux Artistes Bordelais : DE LACOUR ET POITEVIN , par 

L. Lamothe. Bordeaux, juin 1859, br. in-8. 1 n 

De'Lacour, scolptenr etfantiqaaire. — Poitevin, architecte. 

AITIQUITË& DE NOYON, ou Élude historique et géographique, 
archéologique et philologique des documents que fournit cette ville à 
lliistoire des cité gallo-romaîaes et féodales de France, par G.-A. 
MosT MSLA Forxbf-Maisok. PoriSy Aubry, in-8^ de' 500 pages, suivi 
de la liste chronologique des évèques de Vermand et Noyon, orhé 
de 9 planches et une carte, 8 fr. ; net, 2 50 

Remise 1 3/4 2 ex. et 25 p. 4 00 à la librairie. 



TIENT DB PARAITRE CHEZ AUft. AUBRT. 

En vente aujourd'hui. 

LES ŒUVRES POÉTIQUES 

D'ANDRÉ DE RIVAUDEAU 

OSNTILHOHUB DtJ BAS POITOU. 

Nonrelle édition publiée et annotée 

Par M. Ch. Mourain de Sourdeval 

ICSMBRX DX LA SOCISTB DBS BIBLIOPHILBS TOURANGBAUZ. 

I^et. io*8, tiré k 300 exemplaires. saToir : 

264 papier vergé façoo Holl t . . . 6 • 

24 — vélin 9 . 

42 «— chamois 9 » 

Extrait de la table des nuUières v 
Préface. — Généalogie de la famille Rivaudeau;— à Jaune de Foixv-4 
M. delà Noue. — Aman, tragédie saincie; — à Antoinette d^Aubeterre, — ^Première 
oomplaîncte de la fille de Jephté;->complaiacte seconde, d*nne comtesse de 
la Basse-AUemaigne; — complaincle troisième, de Saphire, femme de Patiphar; 
— complaincte quatrième, ou chanson de Caesarée alngrande; — complamcte 
cinqaiesme, ou chanson d*an désespéré; — à Françoise de Rolutn^ très-illoMn 
et très-yertuense princesse, dame de la Garnache et Beauvoir-snr-Mer.— 
Hymne de Marie Tiraqoeau, damoiselle de la Rousselière; — à CcBSarée Hnr 
grande. — Epistre à Remy Belleau, poète; — à C, d'AuniSy seigneur de Poa- 
dévie; — àBabinot, poète chrestien;—^ François Bardonin, jurisconsulte.— 
Du Groec de Lucian;— à la postérité, — Glossairb* | 

Pour parattre le iO jiullet. 

LE JplTRNAU DE LA COMTESSE 

DE SANZAY 

INTÉRIBUR d'un CHATEAU NORMAND AU ZVl" SlÀCLE. 

Par le comte H. de La Ferrière-Percy. 

Nouvelle édition, augmentée de documents nouveaux. Petit in-S {format du 
trésor des pièces rares ou inédites), tiré à 250 exemplaires dont : 232 pap. 
vergé, 6 pap. de Chine, 6 pap. chamois, 6 pap. de couleur. 

Pour paraître prochainement. 

HENRI IV 

IT 

CHARLOTTE-MARGUERITE DE MONTMORENCY 

ou 

L'ENLÈVEMENT INNOCENT. 

Vers itinéraires sur la retraite de rnooieignear le prince avec madame J« 
princesse sa femme (4609-4040) parClaude-Henoch VIREY» secréuire dodi^ 
seigneur, publié d*après le manuscrit de la Bibliothèque impériale, pai" 
E. HALPHEN. Petit m-S, tiré à peUt nombre (XVI« vol. de la coUeeUon du 
Trésor des pièces rares ou inédites). 

Phw.— InpriBé obts BonATtntare et Daœiioii, 55, qoai dtf Angnstfai. 



i Mmfc ». I» J«iii«i. 

BULLETIN 

Battilttitti0te 

Faraiasant le i" et le 1 5 de ohaqne mois. 



iTxuiau QMxmtoo , 

Di u . . . & Ir. Pzû ... » • 



PARIS 

CHEZ AUG. AUBRV, UBFMIRE, RUE DAUPHINE, 16. 

\jwvt. i'ftWwnutl-. 
rhua. L|K>n, Ang. Bran, Rieharme. Maruille, fioj. JVanM, Pelilpat, 
Uboodwr. Roum, Lebrnraei», Linctiii. Angoultmt, Goblet, Gounurd. 
tordioua;. SannL. Sii'o», LaniircLe. Utitru, Briu^ri-Binel Charlret,PvlrM- 
Qmitf. TVoyn, Dure;-Rob«rt. MHx, Loretie. Nancy, PeiBn. LilU, Bt%hm- 
f^arë- Grtnobie, Uerle. Toulouw, A. AbAdie. 

ETkUGU. BruatUtt, HeuMoer. fierlin, Asber, Bebr. Ltipsig, Brockbani, 
Fnnefort-t.-Meia, Buer. Tubingue, Fuei. Imidret, Bartbès ei Low«U. 
e«riM. Cherbuliei. £lU<, Scbnùder. 

i859 



16 Juillet. — Eut des vente*. -:- yiiitii» BnuooupBiQOB. — Hivb m 
BBAit|Mn. Des Liv^ d^rié*. -& LvBeiumelIe. Hei Prasées. e(o«|niA|. 

■s H. Piiif. les kiMm» éi Lft Udta. ^ A: t)i RiiKil«i«. um 

noms des acquéreurs {fuite). -^ ÔdtÏugbs divers en vemtb a faix mam^Sb. 
Anciens traités de paix. — Recueils de pièces historiques et littéraires. — 
Journal dtf BMiM; ^ Puft6^ii6ii» d> la ÉdèlôU &êê ttfend^hiles firan* 
fois. — HisToiEB DBS TILLES ET P E Ov mcBa M FiAMCE. Dauphioé. — Flandre. 

— PuBucATions wmrwwÊOM: Hiiloîiv du jeton an mwfêù ip, par E. Hndier. 

— Monographie de Tabbaye et de Téglise de Saint-Re^iy de Reims, par 
Tabbé Poussin. — Histoire d*Angerville la Gâte (?illage royal), par Me«- 
nanlt. — Le Père Duchesne d*Hébert, par Charles Brnnet. — La Bogado 
provençalo, etc., etc. 



•«M.^ 



■» ^ 



ÉTÂt ib VENTEE. 

4M|' jmtiet. — Uvjtts M IK^C^Mf H ttOrmfe provenant de h ^riM- 
' iSSque de feu m. le D^ éâûtfl>« IM^ (SoUoiêf oommisMire friteur ; iaUr 
lière, libraire. 

49-20-21-22 juillet. — Liv^ M UàfoH fral^Ue et étrangères, ouvrages 
orieniaux, portraits, etc., 60lAp6i^t h bibnothèque de feu M. GRAN- 
GERET DE LA GRANGE , conserrafeur-âdjoint à la bibliothèque de TAr- 
senal. (Jl* Matard , commisKiire-^priseur ; Aubry^ libraire.) 483 numéros. 

Nous engageons les Libraires et Amateurs qui désireraient recevoir le 
Catalogue de uous en faire la den^SiNin de Miite. 



X 



ra f^AlUlBd M LIVRM 

,% 

Expertises. — Rédaction de Catalogaei, ^«nteg p 

au ttUàlrea. 



^ f 



VARIÉTÉS ËJBLIOCf^APHtâUËS ! 



M iiikU sÊclli£à. 

• • • - . , ^ 

1 'f • 

■ At» iMhW«« ou 0if«ti aird-^-éhf^têHrï'i et MÀnôirii à» méÙHÏ ' ' 
UMhktmàn.^aààèilàifihàtiniituii. * 

II 

P^ailleurs, là.x^'est pas, s^iyaiit qou^^ 1(9 tiire littéraire de ta B4aa- 
taièl)^ : il a pyblié les LsHre9 de madofne de Mamtenon « lesqiielksf 
Mui-êlre saQS^ lui eussent iié perdues. Le premier il a fait connailrtf. 



dehtssplr.jLa Beaumelle au bagne, où Voltaire, dans le dii-nuilième 
iSpaoi de JJB^P^ceUç^lé relègue avçç ses autres ennemis, bien que, sur 
«î parole douteuse, il veuille qu'il ait volé les Lettres de madame m 
«otmenon sur laabemindô de Racine fils, pour nous^ nous n'en croyons 
neo. C|r JE^acinq ei la maison de NoaiiJes ne se géraient pas lu^ et 
yoltaire eût été Técho bruyant de leurs plaintes , tandis que^ ^'i| col- 
porte ce biruii à Toretlle de d'Ârgontal et de Formey S il n'o^q pas ré- 
citer. cette accusation dans la note indigne jomte aux vers de la 
ritçelU^noie cependant dans laquelle il ose tout. Enfin, avant de se 
oemander pourquoi La Beaumellê n'avait pas repoussé celte injure, il 
Hudfait établir (jueces calomnies^ semées sourddment, étaient venues 

Mais it son arrivée à nôrlin, en novembre 1751 , Voltaire lui avait 
|nrlé du Sièch de Louis XIV non encore publié *, et lia Beaumellê, des 
L^es de madame de Maintenons tout en osant en refuser à l'irascible 
I9tevjine communication qui devait tant lui importer ; acar steilles 

i*>b« -4.1 •* ,- 

«m'avaient déoienû, xnQn Siècle élail perdu, » écrivait plu» tard ¥«4- 



iM-^M»MMa*Ma*iii«*a-*i«t- 



Hll I III I >|iii«— X«»»#—fc*^-#**1^>i>»<W<*^M»i 



* iM»0»ie6 id BOTemkre» 4S décembre 479âl, ei 47 janviv 4153. 

* U première édition est de BerlÎD, 4752. 



899 BULLITIN DO BOUQUINISTI. 

taire,, après avoir tu Tëdilion de Nancy ^ De là nue première colère, 
que le passage dn i)u^en dira-t-onf et ensuite les notes sur le Siècle 
de Louie XIV porteront au dernier paroxysme. 

Ces notesy disons en passant, que Voltaire li^abaissa jusqu^à supplier 
La Beaumelle de ne point les publier, et que ensuite il sut si bien faire 
disparaître le livre^ « qu^aujourd^hui il est fort rare. EflTectiTement, 
représailles de tous les mauvais tours qu'à Berlin le premier avait laits 
an second, elles étaient insultantes toujours, fondées et justes souvent; 
mais La Beaumelle ne se doutait pas qu*il fût prophète, quand il di- 
sait ironiquement dans Tune d'elles : a 11 viendra un temps , et ce 
« temps n'est peut-être pas éloigné, où Ton appellera le xviii* siècle le 
c siècle de Voltaire, cooune on appelle aujourd'hui le siècle d'Auguste 
« celui de Varron, suivant votre fine et judicieuse remarque. » 

Enfin celui-ci combla la mesure en publiant, pour ainsi dire, en 
concurrence avec le SiieWde Louis XIV, les Lettres et les Mémoires de 
madame de Maintenons qui eurent aussi un grand succès. 

Deux volumes de lettres avaient d'abord été imprimés à Nancy 
( Francfort ) , en 1752. Les Mémoires pour servir à Vhistoire de ma- 
dame de Maintenon et du siècle passé parurent à Amsterdam, en 1755, 
en six volumes in-12, et les Lettres , l'année suivante, en 9 volumes 
in-12, et immédiatement le tout fut réimprimé à Amsterdam (Paris), 
en quînxe volumes in-lS. Rien de plus rare que les exemplaires de 
ces deux éditions sans les cartons exigés par la police française; aussi 
but^il rechercher et considérer comme la plus curieuse et en m£me 
temps li^ plus belle, celle en qninse volumes in-12 , titre en rouge et 
en noir, La Haye et Leyde, P. Gosse et E. Luzac, 1757. 

On y trouve notammenjt ces passages supprimés dans les deux pre- 
mières. 

Tome I*r, p. 140. — a Elle ( madame de Haintenon ) était vertuenae, 
« a dit depuis Ninon qui disait toujours vrai,moins par vice de tempe- 
c rament que par faiblesse d'esprit; j'aurois voulu l'en guérir^ mais 
c elle craignoit trop Dieu : nous nous rapprochions tous les jours, 
c nous ne nous unissions jamais, si elle avoit suivi mes conseils, elle 
a ne seroit pas montée où vous la voyez , mais elle eût été plus heu* 



^ Leitre & d'ArgeDtal, du 22 nofembre 4752. 

* Siècle de Loui» XIV ^ par H. de Voltaire, tugmenié d'an très-grand 
bre de remarques, par M. de La B,. .. Ilete, 1753, 3 fol. iiMS. 

Les noies du premier vol. sont seules de La Beaumelle; celles des to- 
mes 11 et III, qui cootrasteat avec les premières par leur Ion loeaagenr, aostt 
du chevalier de Mainvilliers 



A. AOBAT/LIBRAlftBy A ?4R1S. SM 

II- - 

c rease. Propos bien diffèrent de eei autre qu'on lui attribue : Je ne saie 
€rien^je n^ai rien tm, mais je leur ai souvent prêté ma chambre jaune 

< à die et à Villarceaux, » 

Tome II, p. 103. — « Elle ( madame de Hontespan) se liTroit à tous 

• 169 dësîrs^ et, après les avoir tous satisfaits, elle lui communiquoit 
t encore tous les siens : et pour les éteindre, les derniers efforts de là 
c hbrieiié la plus savante ouvroient 4es dernières sources de la tH>** 
tilupté. 

« Madame de Uaintenon ne concevoit pas comment madame de Mon» ' 
ff iespan^ encore dégoûtante de^ ordures du vice, Vaeil égaré y U fironi 
f fimant , la main tremblante , osoit lever la tête et braver U mépris 
s publie*, » % 

On peut juger par là de la liberté du livre ; le refus de concours dé 
la maison de Saint-Cyreides parents de madame de Maîntenon avaiti 
dit La Beaumelle, été utile au lecteur, puisqu'il avait laissé à Fauteur 
toute sa liberté sans lui ravir aucune lumière (préface^ P* 3) ; mais 
ob done ayait-il puisé ses matériaux? a Tant de cabinets m*ont été on- 

< verts^ ajoute-t-ily tant de mémoires m'ont été fournis, que mon plan 
ts^est étendu comme malgré moi; j'ayais projeté Thistoire de ma- 
t dame de Maintenon, et j^aî fait en partie celle de son temps, i» (pré- 
fcce, p. 4), et il cite les Souvenirs des deux premières supérieures de 
Saint-Gjr et d*autres Hémoires, tous, à Texôeption du journal de Dan- 
gean, restés inconnus , si jamais ils ont existé. El cependant aiijoar» 
d*hm qu'un siècle s^esl écoulé , que toutes les archives ont été ouTer- 
tes, que les Mémoires de Saint-Simon ont jeté une lueur si vive sur ce 
tempe, ne fiiut-il pas reconnaître que La Beaumelie a, le premier, re- 
placé sous son vrai jour cette femme célèbre qui, en 1750, était encore 
on problème, a regardée, disait-il, à Saint-Cyr comme une sainte, à 
cla cour comme une hypocrite, à Paris comme une personne d'esprit, 

• dans tout le reste de TEurope comme une femme sans mœurs. » 
( Préfiice, p. 7. ) 

!!• le duc de Noailles, M.Théophile Lavallée ont-ils, en effet, beau* 
coup ajouté à ce que La Beaumelie avait dit avant eux? 

Où donc, nous le répétons, a-t-il puisé ses matériaux ? « Car s^il n^a 
c pat toujours eu, dit Sabattier de Castres *, Fexactitude historique et 
« la discrétion convenable, on ne peut lui refuser une manière de nr- 
« conter vive, intéressante, pittoresque, énergique, et en Corrigeant 



^"^ 



> On trouve, en outre, sans sappression, uVI, p. 53, lessngliiit soniiel 
•itollié I Bsftuhoa. 
* lestroUMdes de la lUtérature fran^ais&, y^La B e mÊ Sm nê. 



DU f çf^i^TiR. pv M0tni)ri|i4| 



!• I 



f iiof u9o.ii9qT^I« iditiop ce qii'41 y « de àUèctx^jm Amm €«t 
% îl. ii^ vendra, à feu de freis^ un des meiileuri que Beos eyosc .en ee^ 
a genre, comme il en est un des plus curieoi par les aBecdotea ^i*f* 
a-9eni:rli9sembk^04. » 

: Ea f réflckliissanty nous ne creyons pas à ce refus deeoneoiiis, ioi| 
de la mabon de SainM^yr^ soit de ce qui sur?ivait , en i7S0, de ea 
qu-on appelait l'ancienne cour, A cette date> madame du Maine TÎfAil 
encore; madame de Toulouse, celle femme charmante qui avait aer^î 
de mire a Louis XV, qui Tavait mis dans le monde, et dont Peegiiet, 
au plutôt, le duc de Nivernais, dans les Mémoiru ^^r êervùr à rMe» 
taiff de Peru , nous a laissé un si délicieux portrait, était dans la plaa 
grande faveur; enfin il en était de môme du neveu d^adoptioa de jboa^ 
dame de Uaintenon, du duc Adrien-Maurice de Noailles : qui donc, 
^inon lui, avait pu remettre à La Buaumelle ces lettres intimes écritaa 
k luit à son oncle, à sa femme et aux père et mère de celle-ci» et oiêaiè 
le toluroa de celles échangées entre nudanie de Mainlenon ai nmfaaw 
de Caylus, son autre nièce, si spirituelle, qui^ en 1750, se sonrivail 
dam son fils? Comment croire que, si la publication de cei la(trest dom 
l^autfaenticité n'a jamais été roiso en doutai avait été la eonaëqa«ica 
d!ua abus de confiance ou d^un vol, nonnieulement lea réelamatîéaa 
les plus énergiques neae fussent point fait jour , mais qu'unie prises 
perpétuelle n'ai( point puni La Beaumellet Or U. Nisard nous apprend 
que c'était sur la dénonciation *de Voltaire * et à la requête de Marie* ' 
Thérèse, que 1a Bcaun^elle avait été, en 1766, mis une seeonde feiaà 
la RastiKe, et seulement pour avoir imprimé ( livre XIII, eh. i dea 
Mémoires de madame de Maintenon) , «que la cour de Vienne, de lovl 
« temps infectée Aqb principes de Machiavel, était soupçonnée de ré*' 
« parer par des empoisonnements les fautes de ses ambassadeurs, m 

Le temps était venu où une réparation a la mémoire denadame de 
Maintenon était possible; salariée ou simplement avouée par leCa^ 
mille, elle eût passé pour un panégyrique^ et le public n^y ej^tpaaên 
plus de foi qu'à la Vie de Richelieu , commandée à Aubery par la du- 
chesse d'Aiguillon, tandis que, laissée aua risques d'en écrivain ^ispoaé 



i c Presque toutes Us dates de ces jetures impriœéea sent arreaéeatee^te 
f îAÛdélîié pourrait dooner de violents <K>upçoos sur t'aathei»iicitA4^^ 
< IcUres, si dViUeurs on n'y reconDaissait pas un caractère de naturel et 
c vérité qu*il est presque impossible de contrefaire. * Stëde^ de Louis XtT, 
é«aeBde47GS,cU,p. 408. 

s c Ce polisson est très-bien è la Bastille , y> écrivait-U..)r la 
Latxelboarg, le^eeiatra tW. . . <o ;. 



^- '^Wf ki^^^m^ ^ ?♦««• Mf 



Tel est, il 1M9P f^)f , Ip qf))^l^ Mim^i», «W?H)>'*f«f|pBf 
HfÔDteiiaiit . coimqeot peljii (]u| Tav^it entrepris^ avail-îl rj^mph sâ 

tlâiè^*et ^elfe (?(aik la valeur dû livret ' 

A cet éeard.Ie jagement de Sabattiçr de Castres, rapport^ plas haut, 
ejt &ri justp^ et nous aioulepns que lô stj^, inegai et snnyent iflehè 
al fl^gfigl, *es| Joiii <)i^ c^Iuï âe$ Pen«^^. |l semble àue La Beaun^tli 
ttMiiliatè, et tropli&^ p^Utrétre pour^âl|:eren concurrence avec lé 
Striée tou^ J7f,' concurrence malheureuse, car comment, quant a 
la forme, mettre en regard ce tableau si bjriltant et les ttëqnoii^es aûi 
LaBeaumelie, après Vollajre, préletid donner du siècle passe T 
* * liais ail jbndla'pubricatian des Lettres de madame de kaintenon était, 

devaient rester ensevelis dans les archives, le monument le pluf auri^ux 
pour .la w intilM 4#» tmi m ♦» W^jr T^PWli^ftf J9ft # jfJ?«P« 

montée sur le théâtre, la veuve de Scarron ne pouvait, comn}j| fiytg^^ 

iê NTwrfi ijMÀ «m gri 4f^ ^}Mm ^i i^y^r^mm^^ ?^f tP'^^ > 

ses lettres manquent de piquant, quand d'ailleurs une dévotiott pu- 

^mU^ f»9§tim vmi vm* »i^o^ ^ ^iim, «ji^^ Rff^Hvtnt fiie , 
«ne, 9%uvi« içuf« ^ 4 V«mil>e9f ^\k m\^ ^ nfm* ^^^^, 4^8- 

/Xa /in auoroc/iain nwnéro.'^ 

t _ 

QtiwraBicatlèa relative à l'hisielf» 9étt«rale el paKieolièrt en ^Hoi 

' at SrotrincM aie Cronçt. ' 

LES HISTORIENS DE LILLE. 

(suite.) 

h Wlp'^ % ijftjPS int^r^safllf ^« I l»!?lo""e ? «ine Tille. 

!ÇI«« il m ésr»'»! s' «!"• «'^'^ \ réRujation <1^ lejii: pr(|rf ^i, 
En première ligne, nous trouvons la collégiale de Samt-P^{[rr^i 



S9S BULLITIff DU BOUQtnntSTI. 

fondée par Bandarn V, comte de Flandre, qui lai octroya sa diartê 
de fondation en août f 066 : Ccst à Saint-Pierre cfâe Fénelon prononçt 
son discours au sacre de rëlccteur de Cologne, le l«''niai 1707; c*es(à 
Saint-Pierre que ne trouvait Pautel Ténëré de Notre-Dame de laTreîllè 
{Virgo catiœllaia) si justement célèbre dans les ftistes liHois. 

23. Carvîti (Toussaint), chapelain de Saint-PierrCj a écrit mit 
chronique ayant pour titre : 

Bêcueil de plusieurs choses mémorables, tant eroniques gue pltmaurt 
choses fMtables avenues de nostre temps, écrites par sire Toussaint Ca» 
retÂ, prêtre chapelain de F église collégiale de Saint-Pierre de LUU, 
lequel commence à les écrire le 9 mat 1575, faisant aussi mmiiion dm 
mauvais gouvernement des Espagnols aux Pays-Bas, et oommeM ils 
furent déclarez ennemis dud. pays, 

llsfl. de la biblioth. de Lille, u* 2S4, in-foHo, écritore do xtii* siède; 
ce manuBcrît proTient du chapitre de S^îol-Pierre, « Cette chronique ett 
moÎDS une histoire de Saint-Pierre qa*uD résumé des annales de LiUe* » 
(L.G) 

S4. Dbl<caillb (Ph.4o8.)* prêtre du diocèse d^Arras, 1767 : 
. Annales de V église de Saint-Pierre de Lille depuis sa fondation jus^ 
9u'ml384. 

Mss. qui se tronnit dans la bibliotb. de M. FéTei, propriétaire à Laos 
près Lilîe. 

25. TAiu.ua, conseiller à la Conr d*appel de Douai et membre cor- 
respondant de la commission historique du département dit Nord : 

Notice sur V ancienne collégiale de Saint-Pierre de lÀUe^ dans ses 
rapports avec Us institutions féodales et communales ^ Lille, L. Danel, 
brochure in-8 de 67 pages, 1850. / 

26. ToRBBLiN (Pierre), prêtre, chapelain et régent du séminaire de 
Saint-Pierre, a laissé : 

Origine de la confrérie de Nostre-Dame de la Treille, érigée en Vé(^ 
collégiale de Saint-Pierre, à Lille, et de la procession (mnueUe de ladite 
vilUy avec plusiétirs miracles impétrez par f intercession de Nostre^Ihms 
en la chapelle dédiée en son honneur en la dicte église de SainUPierre» 
Lille, 1632, in-18. 

27. YiNCART (le P. Jean), de la compagnie de Jésus (1593-1679), 
n^est pas sans réputation, surtout comme prédicateur. On a de lui: 

lo^ Vincartii Insulani e soi, Jesu b, Virgo concellata in insigni ecdesia 
coïlegiatà D, Pétri Insulœ cuUu et miracuUs ceUbris (avec cette légende : 
Dieet habitator hcec est spes nostra). Insulfle Flandroram, apad Petmm 
de Rache, sub bibliis aureis, MDCXXXYI, 1 vol. p. ii|-4 de 119 
pages. 



A..AUBftY|, JLURAIAR, A PAEIS. 393 

Ce lifte a été traduit par le P. Vincart lui^-mème sous ce titre : 

Histoire de Nostre-Dame de la Treille auguste et miraculeuse dans 

f église eoUéffiale de Saint-Pierre^ patfanne de la ville de Lille^ composée 

m latin par le P. Jean Vincart de la compagnie de JésuSy traduite et aug^ 

mentee en françois par lay^mesme, A Tournay, de Pimprimerie de la 

T8uve Adrien Quinque, à renseigne de Saint-Pierre et Saint-Panl^ 

4671, 1 YoL in-i6 de 187 pages. 

(On prépare en ce moment à Lille une réimpression de Tédition 

latine de Vincart). 

Ce père a aussi cultivé ta poësie, el il a écrit comme poète : 

Ion. Vincartii gallobelgce insulani e socielate Jesu sacrarvm heroïdvm 

Epistolœ^ Leodii, ex offioina Henrici Uoyovx, 1673, i vol. in-12 de 

190 pages (gravures dans le texte). 

. Ce livre est dédié à Laurent de Mean. On a dit . 

Joannes Vincart ius 
Nasoni arle vlcinus, 

Sans partager cette admiration hyperbolique, nous avons bien re- 
marqué eu Vincart quelques beautés. Hais nous ne voyons guère ce 
qQ*il peat y avoir de commun entre la belle latinité de Fauteur des 
tét€anorphoses et de VArs amatoria^ et le vers parfois boursouflé des 
Soerarum herMum Epistolœ. 

38. FaotfVNT (madame Hâthilde) a donné différents ouvrages qui 
traitent de Saint-Pierre ou de Notre-Dame de la Treille : 

1* Essai sur la collégiale de Saint-Pierre à Ulle, Lille, L. Lefort, 
ia-8 de 158 pages, 1850. 

Cet ouvrage est dédié à son Em. le cardinal Pierre Giraud, arche- 
vêque de Cambrai . * 

i* Histoire de Notre-Dame de la Treiliey auguste et miraculeuse pa- 
troime dé la ville de IMle, é^ après Turbelin et le P> Vincart, avec ap- 
probation de Mgr l'archevêque de Cambrai. Lille, L. Lefort^ 1843, 
1 vol. in -18 de 184 pages. 

3o Histoire de Notre-Dame delà Treille, patronne de la ville de Lille. 
lille^ E. Reboux 1851, 1 vol. in-8 de 307 pages^ avec gravures. 

S9. Prat (Armand), avocat : 

la gUnte de Lille ^ coup^^oeil sur Vaneienne collégiale de Sainte 
Pierre, avec un tableau statistique du mouvement religieux dam Varron - 
dissementdeLille. Ulle, L. Lefort, 1856^ brochure in-8 de 47 pages. 

90. Meuik (le comte de), membre de la Société des Sciences, de 
l*agriculture et des arts de Lille et de la commission historique du 
^t^trtemeiit du Nord : 

SofMwntrs historiques de Lille. --^Procession de 1598. — Collégiale de 

14. 



âll ktfctitm i^tr HDVQDtMiBtt. 

Satnf-raH*é: Lilfe/Kébout, brdeh: de i5 jM^ed (1b «b iémm (tuKK- 
qtfl Bé rAil»^mfiM blIfoiM, lié 16 fëtriêl* 18t»); 
NbttS Hui^s {rfal Ibiii Td^MBlott dB eit«t éaeore cet éerifiih : 

âfl . tlSHûlk \vmài, ikr8tHe dé didë^ tfè CàxbBHli : 

jém àiiMif% H ftàffè-Himè dé fo TreilU, pjà^^^ êé IftAe M». 
Lille, L. Lefort, 48M ; 1 vol. in-8 de HO |(Mgeé; ^Ttir^ et Ite-liiriitl. 

Ss. l^RAii'aofti (ChâMes de) : 

ITûtofre du JubiU ticulaire de Notre-Dame de la J^raiH (iSSi.— 
i854). LUté, Ërnesl Vaq^ckèrè, juillet ÏÈii, i vôK in-i «é IW piî^ 
aTec gràviires et iac-siqâilë. 

Lei différentes filsioirés de Liltë, qîlé û6\ii àvdkis pt^dSdê^âiAtJlt 
citées, ont toutes parlé de Saint-Piehrê, cki* rhUtolirè.dfi tsiiU jÉ^ilÉf, 
abattue par le marteau réVbuitiohnairtî lie l7d2, èù lié Ir^^-^Intittte- 
ment à celle de notre ville. (On réconsirùîl en ce momedl cette église 
à rendpoit même oii fut le berceau de Lille; la crypte est déjà tef- 
mioëo.) 

GoQsurter; pour connaître les rei^seîgnemeills historiques et admi- 
nistratifs touchant cette .cpllégtale, le Mémoire sur les archives au châ- 
fitre de SairU--Pierre de Lille, du docteur Le Glay ; i^ous en parlerons 
plus tard, en consacrant à cet écrivain un Article spécial. 



NÉCROLOGIE. 



ATSAUl <Httri0), l'ail de p}^ ft)iilaileier8 tes plirs féootads> ni à 
M^nnUU te 9 novembre i794| tient de iiourir k Paria, 
toici ht listé de ses edtrMges: 

l.^DItta , ou la JPianoée juive ; traduit de rhébreù pàf Samilél Oaiista 

et p«lbtié fi^rkitié AycSH. P»\k, Dailsdil , 48St; t vol. m-^% S f^. 
II.— Atl&b Ferdinand Flocoiv; Salon dé 4»â4; Livralsorf^ I et 2 (les sealito 

publiées). Paris, 4824, au Palais-Royai^ 4 fr. 
IIL— F/oro. Paris, impr. de I^ebel , 4824 , iD-42, 2 fr. 50. 

Cei ouvrage commença la réputation de Fauteur. 
IV. — Ballades et chants populairêk de la Provence , publias en prosâ 

française. ^Iiiis, impr. def*dlfa, 48^^, in -4 8; 4 h*. 
J.'^^tè sfre de Mârà, page dh roi. Bls^ôii'e de 4679. Paris , LéMeiéi 4(M9. 

t ¥6\. iiï-12; 42 fr. 
yi^Marie de Mandai. Histoire de 4659. Paris , Lëeoitfte ^ 4^S0 ^ hnàç 

IftMl, 42 &. 



VIL— ^fec EiniiittiQel Aiam, ilodemotMIa^fu^ ». fmnéilie-TaudeTÎll* Mn 
un acte , représentée sur le théâtre du VaiidevUle le 30 octobre 4832. 
f^rtf, MtfchtBd, 4S32, iii-8, t tr. 

.. ^ Avec le même } . . . i 

YIlI.-*{irti^|NMtf-4iei|/. Çomédie-tav.deTiUe ^n qii |At*,.repréfeetttée sor le 
iJi^Atre dtt Vaodevîiîe le 9 septembre 489|. Paris , Btrlia , 4833, 

Bu— Agec^miHe &ia>» :, LÂÊtrifi^^til^, FavlHmrkK Romaa de mœiuf. 

Paris, Leeoiftle et Poogin, 4833, 4 vol. \n-\%, 42 (t. . 
X.— Avec Emm^na^l Aaaoo, i7n ^nl^çéd^n/. Gom^tiie-yaii^deville en uf^a^j^, 

^présentée siir le ûiéitre <iu VâudêYille le ^3 août 4 834. Paris» B^rbâ, 

4834, inr8, 4 fr. 70. 
nZ-^Le œmie àè H(^n (472b). Kiri^ , fieàùéoiii; 4834, i Vol. in-42, 42 tr. 

... Nonvelle édition. Paris, G. Barba, 4^52 , in-4. (Romans popu- 
laires iUuâtr^s}, ^ c. 

Cet dumge « été <»>btrefâii !i Briixèlle^, en 1 836. 
Xn.— Avec Auguste Ricaed : Comme on gâlc sa ws, EsqUisées ae mœurs. 

Pavît, Ucfaaltelle, 4835» « toi, ib.lS^, 45 h. 
JOn.^JuKenne Petit ou le Voieur et la GrUeUe. Paris , Lachtfl>ëtte , 4 836 , 
V., a toi. ift8,.45fr. 
XIY.— Avec YANDBasvacH : Mademoiselle des Garcins ou la Troisième 

Beprés€j»talkm d*0^hello. Comédie^vaudeville en un ticle , répréseniée 

svr le .th^ du Vaudeville le 43 juillet 4839. P^ris , Barba^ 4839, 

\p, in-e, 4 (f . (France dramatique). 

lY.— Ii0 Pair de France (dans les Français pftnts par eux-mêmes). Paris , 
.^^, .Curmer, 4840, gr. in- . 

XVI.— lfoiuteur,e(iiia<iame tff i^iatnto^ Paris» impr, de Prbui, 4847, iii-4. 
Tirage à part des feuipetons de to Quoi\dienn^, „ 
. . .Nouvelle édition. Paris, G. Barba , 4854, in-4 (Romans pop. ill), 

. 60c. . ._ , ^ , . i 

ATlf.—Âvèc TA!n>ÉRBnRCa : ts Premier Malade, Comédie en un acte , en 

prose, répréseniée sur le théâtre du Vaudeville le 10 octobre 4847. 

P^, midiitne Cta5e , 4847 » gr. in-8, 50 c (Galerie théâtrale). 

IVIIK— La Calèche jaune, Paris, Boulé, 4 849, in-8. [MilU et un romam), . 
Làmarà, Paris, Boulé, 4S50, \rt feuille iD-8: (kûle et un romans). 
Une Soirée ches madame de Guéménée, Paris, Boulé, 4850, 
4/2 feuille in-8. (Affi/« et m romans), 

La èaurel . Paris, Boqlé 4850, iQ-8, 4 fr. (ij/lilte et uti romans), 
,.. Nouvelle édiiiou. Paris, G. Barba, 4851, ia«4^ 70 c. (Romans 

iiii^WilliAni Téhhbh, Paris, impr. de Prèvê 4So2, în-8. 

... mAyAïë éaiilbta, G. Barlii, 4Sf5^; in.:4. (Româii^ pip. Ht) 
70 c; 

l^^l^ant DélU. Paris, G. Barba, 4852 in4. (Romans pop. ill.) 



3j96 BVlLiTlN !>!} HôOOOlNiStK. 

« 

XXI. — Pierre BaitoA, nouvelle. Paris, împr. de Prève, 48551, iii-8. Prime da 
Journal d»9 Faits* 

XXIL— Nouvelles D^nia : La Fausiolla.*->L*actear Mae Grégor.— La Dame 
blanche ^ Caen.— Un Souper de Diderot. — Un Article du Gode.-— 
La Conlear nactrati— Ma<kme Sîdi Goggta.—- Mademoiaelle de Lan- 
feron. -^ La Flacon d*étlier. — La Mort d^nie carpe. <^ Lea Trois 
parties d*échec8.— Le Prince Kœnig. — Une Lettre de madame deS6* 

» vigne.— Mandoige. — Un Imt de page. Paris, I. Dagneau , 1854, 

in-42, 3fr. 50, ^ 

tXllh-^MaâemùMU Potam.-^Un enUvmeiU en 4805. Pans, 0. Barba, 

4854, in4J( Romans popul. îU.) 70 c. 
XXIY. ^La CasseUe, — VAlignemeni â^une nie. Paris , G. Barba , 4854 , 

in-4. (Homans pop. ill.)* 90 c. 

Ces deux ouvrages ne sont pas cités par M. Chéron. 

XXY Madame de Lénant. P^ris, G. Barba, 4 854, in-4. (Romans pop. ilL) 

4 fr. 30. 

XXVL-~I^ Piitolet anghii. Paris, G. Barba, 4854 , in-4. (Romans pop. ill.) 
90 c. 

XXVII.— Le Châieau de la Renardière. Paris, de Potter, 4854 , 4 vol. in-8, 
28 fr. 
Publié d*abord en feuilleton dans le journal la Patrie. 

XXYIll.— Les Darnes de Tonneine. Paris , imp. de Scbiiler atné , 4857, 
gr. in-8, primo du journal la Patrie et plus tard do Phare de la 
UHre, 

XXIX.— CAie Sœur du Cid. Paris , impr. de Scbilter atné, 4857, gr. in^. 

Prime du journal la Vérité et plus tarcl de la Patrie. 
XXX.— Le Gentleman den grands chemins, Bruxelles , office de publicité, 

4857-4858, 3 vol. in-32, 3 fr. 75. 

XXXI.— Le Diamant de famUle. Bruxelles, Mélioe, Gans et€«, 4857. 4 vol. 
in*32, 5 fr. 

XXXII. — {/n itariage sicilien, Paris, imp. de Scbiiler aine, .4858, gr. ia*8. 
Prime du journal la Patrie, 

XXXilf .— JfoAfteur ?aravef . Bruxelles, Méline , Gans et G*, 4858 , iiHS. 
4 fr. 25. 

Marie Aycard a collaboré à un grand nombre dé journaox parmi 
lesquels il faut citer le Conseiller des Dam,es, le Corsaire, la Pem^ 
dore, la Lorgnette, le Temps et le Courrier Français. 11 a donné des 
articles à la Pervenche , album publié chez L. Janet et à VAlnuauieh 
astrologique. Enfin ^ il a traduit de Tespagnol Pan y toros, pamphlet 
de Jovellanos ; et les comédies de Doù Eduardo de Goroatiia dam le 
âépertotre des Thédtres étrangers^ publié chefe Brisaot-ThéTan. 

A.D. 



A. 4Q»AT> t'l«>A.I^K« 4 VAM$< 



38f 





— ■ ■» ■* ■ 

.VENTE LIBRI 

▲ liOiTDMn en nan — 5 afril 18S9). 












(Suite.) 








PRIX 0' 


ADJUDICATION DBS MANUSCRITS 




. AOQVés. 


L. •. 


d. 




b. 


s. 


4% 


ISS. Bo-one. 


45 





7. Bo^ne. 


2 


5 





3. Kersiake. 


4 44 





8. Scalia. 


m. 


42 





. 4/ Bo-one. 


40 





9. Thomas. 


' 60 








6. BiMlt. 


1 





30. — 


3 


8 





6. Sealit. 


4 





1. Qnaritch. 




10 





7. Renlake. 


. 4 





2. Molini. 


6 








8. Thomas. 


5 45 





3. Bo-one. 


2 


3 





9. — 


3 8 





4. Qoariich. 




i 





90. Scalia. 


6 





5. Thomas. 




18 





1. Trte. 


4 4 





6. — 


16 








2. Wo-od. 


4 S 





7. Qoaritch. 




1, 





3. Tito. 


2 44 





8. Aubry. 


26 


40 





4. Thomas, 


4 





9. Thomas. 


5 


5 





5. Scalia. 


3 


6 


40. — 


1 


4 


6 


6. Thomas. 


3 





i. — 


. 36 


10 





7. — 


< 





2. — 


6 








8.. Pteed. 


» » 


» 


3. Williams. 


8 


15 





9. Bo-ooe. 


6 





4. 


4 


«6 





200« QuarUch. 


4 


• 


0. ^ — 


30 








4. Bo-one. 


2 2 





6. Slewart. 


50 








S. Thomas. 


H 





7. Thomas. 


4 


4 





3. -- 


4 16 





8. — 


44 


44 





4« Batenan. 


4 8 





9. ^ 


7 


40 





5. Thomas. 


4 49 





50. Williams. 


2 


47 


6 


6. Bo-one. 


A 2 





1. — 


4 


44 





7« Rerslake. 


7 


6 


2. ~ 


1 


3 





8, Thomas. 


9 





3, — 


6. 


40 





9. Scalia. 


4 


6 


4. Thomas. 


8 








KO. Qnarilich. 


47 


G 


6. — 


.2 








44. — 


44 





6. — 


4 


2 





42. Bo^ne. 


49 





7. — 


4 


2 


» 


4a. — 


4 48 





8. WilOams. 


Ȕ 





9 


4i. Scalia. 


6 


6 


9. Thomas. 




9 





45. Stewart. 


44 





260. Thomas. 


42 








46. Bioda. 


7 


6 


4. Quantch. ^ 


4 


2 





47. Baleman. 


2 40 





2. Thomas. 


42 


5 





48. Thomas. 


3 3 





3, Morton. 




6 





49. Bioda. 


4 


6 


4. Passed. 


» 


9 


» 


ÎO. -- 


8 





5. Thomas. 


49 








4.' Thomas. 


4 40 





6, Slewarl. 


« 


4 





2. — 


9 





7. — 




44 





3. Cland». 


. 7 





8.BiBda. 


• 


2 





4. Boone. 


9 





9.:Ba(«man. 


2a 


.. 





5. Watton. 


40 


B 


70. Quaritch. 


i 


M 





6. Qoaritcb. 


43 .5 




. ?0. fiupitch. 




40 






8M 



BOLLfTIH DV BOITQnilVISTI. 



274. 
2. 
3. 
4. 
5. 
6. 
7. 

. 8. 
9. 

80. 

4. 

«. 

3. 

4. 

5. 

6. 

7. 

8. 

9. 
90. 

4. 

2. 

3. 

4. 

5. 

6. 

7. 

8. 

9. 
300. 

4. 

2. 

3. 

u 

4. 

5. 

6. 

7. 

8. 

9. 
StO. 
44. 
42. 
43. 
44. 
45. 
-46. 
17. 
48. 
49. 
20. 

4. 

2. 



Qatritch. 

Sealia. 

Kerslâke. 

Binda. 

Biodt. 

Qatriteh. 

BO-ODO. 

Quarîtdk. 

Aubrj. 

nphdm. 

Bioda. 

Qaarilch. 

Bo-ône. 

Qoarileh. 

Binda. 

Ouaritch. 

To-otey. 

Quarilcb. 

Binda. 

Qoariteh. 

Batemin. 

SleWirt. 

Smatf. 

Bo-Ojie. 

Scalia. 

Milnes. 

Thomas. 

Duer. 

Thomas'. 

Milnes. 



Bînda. 

Il Unes. 

Tliomâfl. 

Scalîa. 

Wartoa. 

Binda. 

Quarilcb. 

Thomas. 

To-otey. 

Scalia. 

Thomas. 



4 



to 


5 
3 
4 

10 
5 
4 
4 
6 
46 
4 
44 44 

2 44 

9 
4 
2 

3 47 
^ 9 

44 
4 
4 

43 

4 40 
40 
40 

5 



470 
84 

58 

32 

3 

7 



4 
30 



2 
36 
29 
44 





7 


3 
7 
3 
8 

44 
3 
4 
4 
3 

43 

4 

46 

I 

1 
3 




5 



d. 


6 
6 
6 

6 









6 












6 
























6 



323. Bînda; 
4. Qnaritcb. 
6. Binda. 

6. Qaarilch.. 

7. Wallon. 

8. OoaHtcir. 

9. Bioda. 
30. Quaritck. 

4. Thomas. 

2. ~ 

3. Quafitch. 

4. Thomas. 

5. Scalia. 

6. Bartbes. 

7. Thomas. 

8. - 

9. Bo-one 
40. Thomas. 

4. Quantch. 

2. Stewart. 

3. — 

5. Bo-one. 

6. Thomas. 

7. — 

8. Kerslake. 

9. Bo-one. 
50. Qaariuh. 

4. — 

2. Stewart. 

3. Thomas. 

4. Lilly. 

5. Upham. 

6. — 

7. Quarîtcb. 

8. Bateman. 

9. Uiiham. 
360. Warton. 

4. Lilly. 

2. — 

3. Scalia. 

4. Qoaritch. 
6. Scalia. 

6. ^ 

7. Bo-otie. 

8. Thomas. 

9. Daca, 
70. IVartOB. 

4. Thomas. 

2. ^ 

3. ûuaritch. 

4. !niomas. 



4 

2 

4 
4 



40 



40 
474 

98 

90 
450 

7* 
400 



(La nito «B piMhdB BonAro.) 



4 

f 



I 



1 
t 



2 

5 
4 
5 
4 



a. 

6 







2 6 
4 
4 
12 
7 
5 
7 
9 
4 



b 






2 
5 



44 

45 

4 

3 

4 


40 
44 



k 
4 

40 







5 

4& 

<5 
9 

40 

■ 

4 

2 

O" 
(T 
4 

'6 















44 9 

« 












î 

6 




6 
6 










'O 



LIVRES 



ANCIENS ET MODERNSâ, MSS& VX CJÏÏKQEPX, 

A la m^rairie tfAuGtiSTB ^VmWf 



Oii .k1 ii-WJ «U»'/ ^ ^♦X» A»-tn»*0«t«*H v«.icv»4 AU*w.ii«tf ^ I «K A 



QUYRAQki? QIViRÎ 



AHCTKHS KT «OBVRHKS 



èÊéM» 



Kjblioibèque royale, par M. Oddoul. fans, 1853, m-8, dem -Jf 1. m 
^. l^ 

«61. ACADÉMIE DES BEAUX ESPRITS, contenant ce qu^î !.% dâ j^ug 

résister A la toloplé qo^** la Wn^w."- Oaél ert H ptai iiolila de Phateiiii^ ou 

«68. ACTIONS HÉROÏQUES (Les) et Piaillantes de i;émii«f «w OwfW V 
' BmreUeSy <690, pet. in-<t, mar. flgutes. ' » 50 

'^-Jl V. éc,. Bl. IJ^d exemplair^.) \ ^" 

' GonTenaUoDS on Bnteelleni ror la politique, Ijhljtoiye^ l'afficçltore, le ço^p- 
meîce, la jroerre, etc., etc. 

do dwpMn, »t <k> ladite Mârgaer"e, f.U.en l'en MCCCCLXXXII, S» Ç«<W««».— 
?Tt.Sfc #»o.. W.fe«); fiit,le'iHi. Jonr de m. J»àKa.m^,, 
• /iJiwi ?'-Talclft' d, p.\x Mt, »' Vrâi.gfort, le rix* Job» de Jolflrt, Fa» 

■cooa,V»iK, 4ft /ï<iWe(« ;, — "kti'». d». nIf . 4l>> *. ^Vfi JCÏ> l•fi^f'*■ PMK 

■GOmiUXlf I. cuti» >(> r«i dti( Rftnffpit «f ifa^- l'H|(h^M^^'^H)f>fy)fi> ¥■ 

«•V «»|e iM 4*. V*1<9 PS* •# Wll»'»» Il "!l?%ff«".«8' ■"% *"y^. ij» 
«eMiM, M /MlMt ; — TraletI* de paix fait i Madrid pe^|n«*ll|j;^(lî^*i 



400 BDItLITIN DU BOVQ0I1IISTI. 



.7 



roi de Pranee (Françoii If), Ion |iriioo«jer Mubx reaperrar (CtetesHNa^, 
1« xSU« Jour de Jaotier ■CCCCCXXVI, 4S fntWêit^ 

leeneil prédfox» comiKisé tn teiit de 1{ 4 feoilletf. La eenscrralkNi «l ■«- 
faite. Lef margri n'oot paa été rofséet. 

2274. APPELS NOMINAUX bîu dans les séf^ncesdes 45 el 49 juit. 4703, 
Tan II* de la république sur ces questions : Louis Capei cstrîl coupable de 
coBspintiQii'ceatre le liberté publiqae, eiçj Meltm^-An II. In-iS. I * 

2272. BARBIER (E -J.-F.)t avocat ao parleneot de Paris. Journal histo- 
rique et aaeedotiquedu règne de Louis XY, jmhL pour la société do tkùh 
taire de France^ d'après le manuscrit inédit de la Bibliothèque royale, par 
A. de La Yille^e. Paris, Renouard, 4847, 4 toI. in^ br. 50 > 

Épnifé. — Trét-rare. 

2273. BERNI9. CEotres du cardinal 4e. Beniia« de rAcat^mie frsnçoise, 
collaiionnées sur les textes des premières éditions,* et dassées dans sb 
ordre plus méthodique. Paris^ DélangWy in-8» grand papier, t. fao^e, fi. 
tr. dor. Portrait. {ReL d^Hering.) f 2 » 

2274. BREVIS HISTORIA ANIMALIUMi scriptoris anonynû qui secalo xi, 
sub CoDsiantIno M onomacho iroperatore, GkiostantinôpoK iorvit, gnèee. etc. 
Mosquœ, 4844, in-8, y. rae. {I^rèê-rare, Ce livre a été briilé à^nneeDdie 
de Moscou.) 4 50 

^£75. CARNOT (Le général L.-N.-MJ. Opuscules poétiques. FariSy IS20, 
in-9, br« 2 '• 

2276. CASAS (Bsrtbéleroy de Las). Histoire des Indes ooeîdcQialeiy oë Ton 
reconnojt la bonté de ces paîs et de leurs peuples, et les cruautés tjran- 

, niques des Espagnols. Ls^, 4642, pet. in-8, v. br. 7 • 

2277. CORDIER, M>é des Maillets. La Vie de la vénérable «ère Ame des 
Anges, religieuse carmélite du monastère dédié ^ la sainte Mère de Dieu 
de Paris. Parts, 4694. In-8, v. gr. 3 » 

2278. CORRESPONDANCE trouvée le 2 floréal an V, à Oiïcmboorg, dans 
les Ibiirgoiisdu général Rlinglin, général-major de Tarmée sutficbienue, et 
chargé de la correspondance secrète de cette armée. Paris^ an TI, 

2 tom. en 4 vol. in-8, v. br. . 3 50 

« 

2279. CHARPENTIER, de rAcadémie française. Le Voyage du vallon Tran- 
quille, nouvelle historique avec une préface el des notes servant de clef, 
par Mercier de Sainl-L^er et Âdry. Pans, 4796, în-l2, gr. pap. vélm 
{rare Hur ce pnpfer) ^ cari. n. rog. 6 » 

Relation enjouée d'un toyage fait par une eompagnie au châieau 4e Maaeré. 

2280. CLÉRY. Journal de ce qui s'est passé à la loar du Temple pendant 
la captivité de Louis XVI, roi de France. Lonclres, 4790, in-8, br. 2 v 

2284. DANtCAN (A.). Les Brigands démasqués ou Uémioànapomr mrnt 
k rhisioire du temps présent, dédié à tons les ennemis du asêurtra et de 
ranarchîe, etc. LùndreSj 1796^ in-8, dem.'reî. PoriraU eurioÊSt d$ 

Barras . {Rare,)" " . • 6 • 



k. ADBIT, UBftAIM, À PA11I8. 401 

SM. OELAUNAY (d^Aogen). Rapport lait to nom da comité dûfAretégé- 
oénlo, mir les mesutioot rolatÎTet à U révolution du 40 août 1792, ln-8, 
cart. 4 2B 

tt83. DÉLICES (Les) de la Campagne» suite dn Jardinier françoîs, où est 
easeigné à préparer pour Fnsage de ta m tout ce qui croist sor la terre 

. et dans les eaux^ par Nie, de Boonefons. Pariif de Sercy^ 4 679. pet. in-8, 
Télin. 3 > 

tt84. DELORT. Histoire de Tbomme an masque de fer, accompagnée de 
pièces authentiques et de fào-sim&e^ par J. Delort. Parti, 4815» in-8» br. 
PtninHt. 3 50 

SM. DIALOGUE entré saint Pierre et Jules II à ta porte du Paradis. <— 
La Doctrine oatMique, touchant Tautorité des Papes. S. A.^ 47S7| ÛMS, 
▼. fauTe« t 50 

))86. DISSERTATION SUR LES CORNES* antiques et modernes, ou- 
nage philosophique, dédié à MM. les sçaTans, antiquaires, gens de 
lettres, poètes, arocats, censeurs, bibliothécaires, imprimeurs, li- 
braires, etc. Pariêf ehes tnadamê veuve Yeaufieury, 4785, iii*8, cart. 
Bmre. 3 » 

t^* DUVERNET (J.)- Histoire de la Sorbonne, dans laquelle on iroil 
rmfloence de la théologie sur Tordre socill. Pariêf 4790, % toI. in-S, 
defli.-rel. 5 » 

SM^ ÉPITRE A ZULMIS m les arastages du mariage, par Bablot (m 
wn). 478S, in-12, ▼. porph, dent., tr. dor. 2 » 

tt89. ESSAI SUR LA LITTÉRATURE ITALIENNE, depuis la chute de 
l'empire romain jusqu'à nos jours , par W^ Estelle F. d*Aubigny. 
Ports, 4839, in-8, cart. n. rog. {Emooi érmuteur à mfldmwe Dumst- 
ml.) % 50 

MO. ETIENNE (de la Haute-Vienne). Quelques réflexions sur la nécessité 
oè sont tous les Français, quelles que soient leurs opinions, de se rallier 
i b Gonstitption de 4795. Parts. — Le tombeau de Jacques Molai ou le se- 
cret des conspirateurs, à ceux qui veulent tout M^oir, iln /K, en 4 yoI. 
in-8, cart. 4 75 

M*. EXAMEN CRITIQUE du poème de la Pitié de J. Delille, précédé 
d*one Notice sur les faits et gestes de Tauteur et de son Anligone. Po- 
rif, 4803, curieuse figure col. — Point de Pitié pour la Pitié, par J, De- 
IQle. FûHe^ 4803, en 4 toL in-8 cart. * S 50 

U92. GAZETTE des nouveaux tribunaux. Parie, 4794, d<*puisle 4«r jan* 
^er 4794 jusqu'au 4*' mars 4792. Parts, 4791, 3 vol in-O, br. 7 50 

^3- GRÉGOIRE, évéque de Blois. De la Domesticité chea les peuples an- 
ciens et modernes. 4 8ii, itt-8 br. 3 » 

^4- GROUCHY (de). Observations sur la relation de h campagne de 
1845, pubt/ par le général-ltovrgavd. Fsrts, 4849, in-8, br. f > 



162 BULlKTllf D0 BOVQOlinSTI. 

2?95^ ^WpÇ PQyR LE CHOIX D'UN ÉTAT on dîctk)ii«éfc« dw préfet- 
.'sîons inniquant ics'cofiàîuonscre Temps e(d*argettC poar parremr è dùque 

profession, les études à suivre, pubL sous la direction de M. E. ChurC^n. 

Pam,' *M2, în-^, dem.-rel.v.fattvt. 4 11 

2?9fe. HÇÇIHJEûmiil. av«ca,V ?l^i4oj^r et r^felf <ine pour MM. les princes de 
Rohan contre monseigneur le duc d^Aumale et contre la baronne Si^ f eo- 
gères. ?aT\»y \ 832, % yoI. in-8, br. ^' k' % 

2S97. JEAN SECOND. Tcaducticni libo» «n v^ 4ff V^ 4» \9^'mik ^ 
premier livre des Élégies, et des trois Élégies solennelles avee ^^ KKl^ la- 
ti^, p^ |Iiffkc\ ^orip,x. ^#ns, |8A 2, in-^ y. «c. «L Portrott. 3 * 

22^. LA MORT DE ROdESPFËRRE.Yrègé^e tnto^adMetmaii», atee 
des notes où se trouvent des particularités inconnues (par Séri^ya). ^fxni^ 
48W, «».-%, br. I 1 

2299. LES ÉTATS DE I^LOIS <ni la Mort de MM. 4« Gqp^» M<p«« kiflo> 
rtqneij; f588 (par yife(),2« édition. ?iiit%%, 4827, in-8, dem.-rôl. t« am. 
FJonch». " " - a 50 

i300. LES FRIPIERS» Satyre renouvelée des Grecs. A BabyUmê et à PaHs^ 
ehefi Ptikr^iH, qïidrtier âe fMirfsi^,ln«8« éem.-ijeL v^g^ 1 1| 

|30^,. LES MASQUES ARRACHÉS ou Vies privées de L.'E.Tandef^Ko^et 

van Ëuoen, de S. E. le cardinal de Malines et de leurs adhérents, par 

• j; Le inèui'. Lcmàrei: 4^0, 2 VM. în-48, éeralnrëL' - ' fU 



%302. LETTRES A LUI JACOBIN ou Réfle;(ions politiques sur la Consti- 
tutionde 1 ànclqlerre eimXiharié rotaTe. Pans. 1845, in-8, m. î 50 



% 



par Dorai. 4800, în-42, v, j. dent. (Papier vélin,) % 50 

2304. MANUSCRITS deTancienne abbaye de Saint-Mlen,l|Kiôadii, pM. 
'' par Aug. Trognon. în-8, dem.-rel. ▼.ani, ' I » 

Hiitoice admirable du Franc Harderad et de la vierge AnrêRa, légende àm 
Tir aiécie. — Le livre des gestes du roi Cliildebert III, clironiqQe du vni^ neéle. 

P^k ftf M^?ÉÇHAL {^Ivain)^ Çrftj^l d^p^, l^î Rorijnl défen« dW 
Çr^P^re. ^ lire. ^"î^ fejgpni^s. Çr. m-S^ br. (Papkr téljl^n fçytt), { iO 

Réimpression (aile avec luxe et liréc i 100 exemnl. seulement. 

2901. MÉLANGES DE PROSE ET DE VfiRS, p«r M. lttM.%1^ V% .^MT- 

ioLi v>|iif|c«\T sor pa^^ véV^i, âfeq tex^ e9^dl^ ft 'JS/^P*,®!»^ Mift^ 
sins à la plpme. avec des corrections et additions de la main de Hértrd de 
Saint-Just. 

Discours en vers par H. Gaston, à l'ouverture du lycée de Limoges. — l^arodie 
d^e acèaedb la tragédie de. CiniM duiF Cm(^.-nEpt\r»^k jift^ff^g^i^^ r: 
Jmditfon MtV^i»|f miivi Mlft^éM^^i». QitaM f 4Mlîf » W«if^ fr< I^ 



1. AtTBlT, tlBAiriK» À 9k1k\ê. 40)l 



ite«, CMre etIMrti», coule en ▼«».— 4e CoMtU Mt?i, eeate««-0lMudn9 Are* 
.licfotecbiqiiefe.^Fêéstet Mvertei.-- lettre à mon tmi, elc 

ta titê sé'trodTe U ewietnè aole sniTente : « De êci nélêiiget, Uê tfM îent 
* Aiédits et les antres corrigés avee UM de eoin, ^Hls «eivenC -être ' refndéi 

u^e, daiM la mémo ligne, le rapprochement des caractères penchés et ^M pa* 
racléret perpendicnlaires. » 
Gemme tootes les additions et correcifons, cette note est de Va marn de Mér 
' rard de Saint-Jnst. Parmi les nombreuses additions, on remarque une fetfre 

frtç-Jarmoy;^}e «f r^<< ♦ Mlfar^ » W*vl«; ?OT!Pf» "BÉST^W^J* ^ W^P- * 
sienr, et qui donne de piqu«{i(f d4^i)s f«|c j'intériear ^ maire de Pf^ris* 

23|P6. DiéiiOlgES dft m a d ftim B dawd, oim^^ Milkm» act^nfuguëe de 
notes ei d*app«iidice^ et é*aae iiotîce l)ibgniplri<|OT. Forts, I83S, ïvol. 

^9<nf. MÉMOIRES bMt. et f>o1i(iqaefl sur la répnbtiipte de Venise rédigés 
en 4292. S. L, 4795.-^ MéoMlre justificatif de T^i^Bieor d«dk o«tta|e. 
Ifai», il9%, B faH. en. I mA. ln-«; dem.-rel. 9 tK) 

SM- MILLOT (rabbé). Mémoires politiques et militaires, pour serrlr à 
ïkklmxt de lAv^ XIV et deLoab XV. Foria, 4790, rvjâl. Ib::^2i tJ 
nar. •'.«•''» 

^^. MISSIONS DE CHINE. Mémoire sar Télaf actuel de la mission du 
Kiaog-NaD, 4842-1855, par le R. P. Brouillon, suivi de lettres rèlatiTesà 
llasarrection, 4 851 -4 855. Farts, 4WS, in-8, br. (BceMpèaire m papier 
^.B^Utmde.) 8M 

^10. MISSION DE CAYMbU^ <Hr de la &ii;%pe fr;i«^ise;. voyages eji tra- 
Ttqx des missionnaires de la compagnie de Jésus, pour servir de coroplé- 
ewîm^ leures é4UiaQ(es. BflriSs «$?7, in-8, b^. C4Hie. iS^demlm^ei^ 
pojK^ vergé de HoUande.) . . 8i 10 

Urt brp<j^aphiaue. Pans^ 4827, çr. in-8, ^ 2 colonnes, \, an\. Kl. d^ij^. 

^S* MOTTEVILLE (madame de), ^nyj^espoui; se^v^f^ Tbls^Qicf d'4>9i^ 
d'Auirtcbe, épouse de Louis XIII, roi de France; nouy. édii. revue, cor- 
ri^'et au^. de notes. Amlfrdcim, 1783, K vol. in-f2, v. riiâr. "* 9'" » 

^w. M AU DÉ (G.) Considération sur les coups d*Eslat. Sur la corne de Rome 
\ataspA^e), 4667, pet. id-42, dem -rel. veau fau.; ler| Puqel^up. 4 * 

^}\ NEGOCIATIONS de M. le cc)m^ 4Ut:^mi( içîi l^mk 4p^ ^fî!^^^^ 
çjgn'çn 4684. Paris, 475^. 6 yol. înH2, v. mar. {Bel cxemp/.),. 8 » 

J3tl NOVUM JESUS CHRiSTrTesiamWtum.^^ e<^»!^%^' Sixti.V. 

poDt. max. jussu recoguitum aique editum.' ' Bruxelles) 1696,^ vol. pet. 
Ml, mar. rod. m. tf : d<n-. ltv« fégl^. ' ' *'' S » 

* ' tsemplalre en «àMenlié teNwi VM'feMtarv^e. 



i^A WiLITIK 017 BOUQUIRISH, 

S^46. OEUVRES COMPLÈTES àe BtordiloM, de la conpagaie de Mnt; 
Doorelle édition, augBMiMée d^one Notice sur sa vie et tes OQvragei» ei 
d*ime table géoérale dee matières. FersatOfi, Lébd, 4 84 S, 46 toL iM, 
dett.^rel. et coins t. faoTefil. PorUrak. 46 » 

23*7. OEUVRES COMPLÈTES de saint François de Sales, Aréqne et 

prince de Génère, publiées d*après les éditions les plos correctes. Poritp 

BUÂtsâf 4824, 45 vol. in-8, dos et coins de Tcan ant. 61. (Pwtraiî M foc* 

' êhnilè.) 60 > 

2348, OEUVRES de François JUbdais. Farts, BasUgn, 1783, 2 fol. iB*8, 
▼. mar. ?orlrat(. 40 » 

2349. OPUSCULES PHILOSOPHIQUES et BttéfftirBS, postbames on lié* 
dits. Paris, 4796, in- 12, dem.-rel. mar. Tert, 3 60 » 

nélleiioM flor la beeheBr, par ■• de Gbtsteltt.^— Le beeheiiT iet tels, par 
Neeker. — Lp boa boMMe, liitteirt waa eaieese.— Lee teaaes, etc., aie. 

2820. ORIGINES CHRÉTIENNES DE LA GAULE. Lettres an R. P. Deai 
PanI Piolin, religieux bénédictin de la congrégation de France à Solesnes, 
en réponse aux objections contre rîotrodoctioB da cbrUBtianisne dans les 
Génies anx u* et nia siècles, etc. Partit 4866, in*8. Papier vergé fort de 
Eottmde. 6 60 

2324 . OVIDE. Metaaorpboftis Ovidiaoa aMralîter a nagistio TboMa Wal* 

leys Anglico, de professione Predicatonim, snb sanctissioio pâtre DosBinea : 

e^planata. Vemmdaher m eidibue Aêeemkmiip /. Parm (Farîi, i644) 

pet. in4, gotb. cart. 8 > 

Ser le litre la Barfae de J. Badiw. 

322. PAGANEL (Cam.). Histoire de Frédéric le Grand. Parti, 4830, 2 fol. 
in-8, dem.-rel., t. ant. n. rog. PanraU^^oulét çrax>é par Sakd^AtÊbm. 

6 » 

2323. PASTORET (de). Moyse, considéré comBie législateor et comme amh 

raliete. Parts, 4788, in-8, dem.-rel. 3 • 

2824. PETITS APPARTEMENS (les) des Toileries, de Saint-dood «t ds 
la Malmaison. Mémorial, tablettes et cbroniqnes pour sertir à Fbist, des 
cours sons le Gonsnlat, TEmpire et la Restauration (par Emile Marco de 
Saint-Hilaire). Paris, 4834, 2 vol. in-8^ br. i »• 

2326. PHYSIOLOGIE DU GOUT, on Médiution de gastronomie transcen- 
dante; ouvrage lliéorique, historique et à Tordre du jour, dédié aux gas* 
trooomes parisiens, par un professeur (Brillât-Savarin), 3^ édit. Péris, 
SauUkt, 4829, 2 vol. in-8, t. ant. fil. dent. Figura d'H. Mofuder. 
{TrèS'bd sxsmplatr» rtUé par BUhM.) ' 4 » 

2326. PLUCHE. Concorde de la géographie des différenU âges. 4766, 
io-12, ▼. m. Polirait et oi/tes. 2 » 

2327. PRAT (le P. J.-M.). Maldonat et rnoiTersité de Paris aa re^^Me. 
PûTii, 4 866» iii*6, de 640 pagas, den.-rel,, mar. noir. i' 60 



▲ . LVïïhX,. LIAftAlAK; A P^ftM. 49^ 



W8. PROCÈS DE LOUIS XVI. Paris, 4782, 6 voL in^, âm.^h 4S • 
leouail de pîéeet cont. Im opiniom det dépvtét à U ConveaiioB B«tiMalt «■ 
wjat dv procès d* Unis XTl, été diiemin, sa défooM p«r M. d« SIm, 1». 

ttS9. RABELAIS. Les Epistres de maistre François Rabebip dpctear ea 
Bédedoe, escriptes pendant son voyage dltolie, nooveUément mises ea 
IttBÎère svec des obserTStlons historiques, et Fabrégé de Is vie de Faiu 
tkw. i»arfe, 1651, ia-8, y. ht. (Piqûres de t>srs à ia margs du boM.) 

S 50 

«30. RÉCRÉATIONS HISTORIQUES, critiques, morales et d^érudition, 
née rhistoire des fous en titre d'ofSce (par Dreui du Radier). Porit' 
47$7, t wl. in-4î, v, mar. * 4 * 



»4 . RECUEIL de diverses pièces ponr senâr k l'histoire, par P. Hay du 
Cbasielet. 4643, in-4, y. fil. 7 . 

ce reoaU m la raprednatlM 4e piéeas eerieMs etVares de temps de 
Lrais XIU. La ceospiraUoo de Gin«Hian et de Tkeu, eie. 

«31 RECUEIL DE PIÈCES eu 4 voL iinS, dem.^1., mar. hm. (Sivlibris 
FMsUe-Due.) ^ 

^«^ *!■*.'?■••. ^* 4'l*M«ale (par P. Leek OMrie^. aa XL-Lee Améan 

d-Bére et de Léaadre par Maiéf — fBaléTeaeat d'Bélèae — U priie deTraM 

^ —Les Adieu d'Heelor et d'Andreinaqoe, par Graet.— Le mène par MatvIHe. 

tm. RECUEIL DE RÈCES en 4 yot. in-4t, dèm.-rel. 3 6a 

ABUqaiiéfl de la Grèce en général et d*Aibèoes en pariiealler par L. Beî.— 
Oaap d'Ail angloltaar les eérémealeeda mariage avcenocet et ebservattens. 
«ffièee, 1 75e.->AveDtttret du tieor Aarr; ei de lee sept femmes. 

«34. RECUEIL DE PIÈCES en 4 toI. in-4 2, y. mar. 3 » 

La Femme deciear, on fa Théologie tombée en qoeeenille, comédie f 780 -^ 
Apologie de Cartonche, ou le Scélérat sans reproclie, par la grâce dn P. o4es 
neL U Voge,. FtMrr» du Mmimm.^U Saim déaicM oa la Banqueroute des 
marchands de miracles, comédie, ,l7St.— Les Miracles feiors de reresaue 
rtJtrecbt, proposes par souscription. ^ 

«35. RECUEIL en i yoI. in-fi, ▼. mar., figures. 5 , 

■émoires-anecdotcs, pour servir à rhistoire de H. BulU et la soUe de sca 

mntnres après la ealasirophe de celle de mademoiselle Péiissier, actrice de 

ropdra de Paris.--'U Triomphe de i'iotéi«t, comédie sur les aveaUires salantes 

ée X. Balb.— Les Têtes Mies (par de nastide). Ltmâru, I7SS, P4§mrM. 

«36. RECUEIL en 4 vol. in-42, dem.-reL, v. U. 4 , 

nécit TériUbie de l'bonoéte réception d'un maistre sareiler, ensuite le fesUn. 
Il fameuse barangoe, et rarrirée du brava Toulousain, et le devoir des compa- 
gnons de la petite manique.— Tsstâmsht sÉniBos et burlesque d'un mstire 
savetier.— Arrêté de la très-utile commuusoté des msistres ssvetiers de la 
benne Tille de Paris. * 

«^; REGISTRES DE L'HOTEL DE VILLE DE PARIS pendant la Fronde, 
•nitis d*une Relatiou de ce qui s*est passé dans la tille et Tabbaye de 
SaînuDenis, h la même époqne ; publiés pour b société de Thistoire de 
fttnee, par MM. Leroni de Lincy et Douet-d*Arcq. Parti, Renau»^, 
♦M6, 3 fol. in-l, ^lie dem.-rel. t. bleu. Î5 » 



SK339; REFLEXIONS sur Paete législatif qui myM le pe^irie ftao^ à Gllri ' 
: .. ttA^^CQpvpoûoo DaiiaD9le,^<iressôe8 paf le. minisire de rîDlérieur an direc- 
toire da déparlement du Matoe^et- Loire. 1702; in-8, eart. . i • 

fHà^; REGNIER. LesOEtttres de M. Régnier conténibl M te^f^ëtiiftris 
liiècea de >>ësîe8. ilmai^dam, Roger, itio; iii-4S;'v. gr. j%M. 
^abé, 4 » 

»4b. hEtNAËRT de }/dè eplM ialleldicbt tan âe TWlelfde ed dSHiiàdt 

ecuw^ met aenmerkingen en ophelderingen van J. F. Willems. Gm(, 

483», in-8,' br., orné de fàthiimiU Sa tHeMOétn ot^îM, r^éàSUoÊi X- 

vers smjefSi finemeM igrâvés» 40 > 

Exemplaire d*enToi i M. Barrois, auquel se trèu^ Jointe une ftuSè «kto- 
graphe de Tauleor. 

S344. REM USAT (H'»' de). Essai sur rËducation des femmes, \iH, p-l, 
dem.-rel. • î • 

S34i REYNAUD (^èaiii«. Philosophe reiijjieuse^ Tém ei tial, â*édit Pch 
rii, 4854, ip-8, de 460 pages. 3 50 

2343. RICHELOT (H.)« Histoire de la réforme commerciale en Angleterre, 
avec des anpeies étendues sur la légidatioa de douane efc de uarigation 
dans le même pays. Parièi 4853; 2 vol. iii'-8, dei&>rèl., v. fauve: 8 50 

iÛi, RIgÔlEY dé JIJVIGNY. I)e la Décadence des iettres êl d^ inœârs, 
depuis les Grecs et les Romains, jusqu'à nos jours, par Rigoley de Iw'y 
gny. FariSf 4 78?, in-4, dem.-rel. ■ 4 • 

«348; ROtSIOEFORT-FLAmEmCOURT. Dé TÉUt de U tooésiè fraàçaise . 
dans les xii« et iiii« élëclél. 4 ik i\ \n4, v. ant: &1. {M, di uàu.) 4 50 

234^. REY. Histoire du drapeau, des couleurs |§i dès iiis^^s éc U môiiàr- 
chie française, précédée de. TListoire des enseignes niilitSMres çhn les 
anciens. PariSf Techenery 4 837, % vol. io-8, jfNie dem.-rèl. v. Dleii. 24 pUm- 
cheè. 9 50 

2347. REYRAC (l'abbé de). Hymne au soleil. Ports, Impir. Réy,, 4783, 
iîi-8, V. fau. fil. {Atix armes de Fraiic^,) Très-bel. et. I » 

Prèfiiière ifptèàve â*itfè riôiivelle pl>es«e inv'enlée ^ôiir lim^l rôf. 

2348. SAINT-MARC-GiRARDIN. De rinstructiott iniennécfiaire él iè son 
. état dané le âildi de la Prance. Prem, parti» : Bérfic-^ Zuriell--^B9