Skip to main content

Full text of "Cartulaire des Templiers du Puy-en-Velay"

See other formats


This is a digital copy of a book that was preserved for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 
to make the world's books discoverable online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 
to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 
are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that 's often difficult to discover. 

Marks, notations and other marginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book' s long journey from the 
publisher to a library and finally to y ou. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prevent abuse by commercial parties, including placing technical restrictions on automated querying. 

We also ask that y ou: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain from automated querying Do not send automated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a large amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attribution The Google "watermark" you see on each file is essential for informing people about this project and helping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep it légal Whatever your use, remember that you are responsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countries. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can't offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used in any manner 
any where in the world. Copyright infringement liability can be quite severe. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps readers 
discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full text of this book on the web 



at |http : //books . google . corn/ 




A propos de ce livre 

Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque avant d'être numérisé avec 
précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du patrimoine littéraire mondial en 
ligne. 

Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à présent au domaine public. L'expression 
"appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à 
expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'autre. Les livres libres de droit sont 
autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont 
trop souvent difficilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en marge du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir 
du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d'utilisation 

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages appartenant au domaine public et de les rendre 
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les 
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. 

Nous vous demandons également de: 

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l'usage des particuliers. 
Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au système Google. Si vous effectuez 
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer 
d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter. Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. 

+ Ne pas supprimer r attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet 
et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilité de 
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant qu'il en va de même dans 
les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier 
les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. 

À propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le français, Google souhaite 
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer 



des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse ] ht tp : //books .google . corn 




I 



I 




C-ru-.t56.^ 




/ 




Gartulaire 

des Templiers 

du Puy-en-Velay 

publié par 

Augustin Chassaîng 

Jage au Tribupal civil du Puy, 

Secrétaire de la Société d'agriculture, scieûces, arts et commerce du Puy, 

Membre de la Société de PÉcolc des chartes, 

Correspoiidaat de la Société des Antiquaires de France et du Ministère 

de riastructipo publique pour les Travaux historiques. 

Chevalier de la Légion d'honneur, 

Officier d'académie. 




PARIS 

H. CHAMPION 
UBRAIRE DE M SOCIÉTÉ DB L'HISTOIRE DE PARIS ET DE L'ILE DE FRANGE 

1 5, QUAI MALAQUAIS, l5 
1882 



Cartulaire 

des Templiers 

du Puy-en-Velay 



VI INTRODUCTION. 

Dans cetle inlroduclioD, nous essayerons de réunir 
les notions historiques que nous fournissent ces docu- 
ments sur rétablissement' des Templiers au Puy, leurs 
possessions dan3 le Yelay et la suite des précepteurs de 
Saint-Barlhélemy du Puy. De plus, nous ferons con- 
naître le procès des Templiers du Yelay arrêtés en 
4307, et nous terminerons par quelques observations 
auxquelles ces chartes nous ont paru devoir donner 
lieu à divers points de vue. 



I. — ETABLISSEMENT DES TEMPLIERS AU PUY. 

L'institution des Templiers date, comme on sait, de 
Tan H 4 8. Installé par le roi Baudouin II à Jérusalem 
près des ruines du Temple de Salomon, protégé par les 
papes et les rois, cet ordre de chevalerie chrétienne se 
développa rapidement, en Orient et en Europe, par la 
création de préceptoreries ou cemmanderies. 

Les Templiers étaient établis dans la Brie, aux envi- 
rons de Provins, en H 33 ; dans le Languedoc, suivant 
dom Yaissète, en 4436; à Roaix, près Yaison, en 4438, 
etc. (3). 

Us prirent pied au Puy dès le xu^ siècle, au moins 
vers 4470, car la première des chartes que nous pu- 
blions et dont la date confine à cette année-là, y sup- 
pose leur présence (4). Ils s^installèrent hors des murs 



(8) F. Boarquelot, Notice sur le eartul. des Templiers de Prmns, Bi- 
bliothèqae de PÉcole des chartes, 4* série, t. IV, p. 170 et sniv. 

(4) Cb. 1. — Les Hospitaliers de Saint«Jean de Jérusalem étaient déjk 
en pleine prospérité au Puy en 1158 (voyez le très-intéressant artiele de 
H. Alexandre de Lagrevol, conseiller à la Cour de cassation : Les ehepê" 
liers de 8t^. de Jér, êu P»y, Tabl. bist. dn Velay, 1874-75, p. 576 et 
suiY.). 



INTRODIIGTIOPr. VIJ 

de la Tille, non loin da portail d'Avignon, sur Tune des 
routes dn Vivarais (5). 

Leur maison renfermait une église dédiée k saint 
Barthélémy, dont le nom est resté au faubourg qui 
s'est, longtemps après, élevé tout à Tentour. Des an- 
ciens bâtiments, il ne reste debout que cette église 
convertie en maison particulière. Ses murs épais (6), 
maçonnés en opus insertum, sont en grès de Blavozy, 
et, par rallongement des fenêtres terminées en arc plein 
cintre brisé, paraissent remonter à la fin du xii^ siècle. 

Un chapelain, frère de Tordre, desservait cette église 
à laquelle attendit un cimetière pour les frères et la do- 
mesticité du Temple. Parfois, des habitants du Puy, 
clercs ou laïques, y élisaient leur sépulture et assuraient 
par des legs le service de leurs obits (7). Dans les tes- 
taments du xiii* siècle, la milice du Temple du Puy fi- 
gure fréquemment parmi les legs pies distribués aux 
couvents et aux hôpitaux du diocèse (8). 

Dans la hiérarchie de Tordre, le Temple^ de SaiDt- 
iBarthélemy du Puy occupait un rang supérieur aux 
simples commanderies. C* était nn prieuré divec son maî- 
tre ou précepteur, son chapelain, ses frères ctievaliers, 



(5) Cette Toie antiqne passait à l'oncst de Roclie-Arnaod , près i'Qrphe- 
iinat, puis dans la plaine, aa pied de la carde d'Ours, où eiistait, aa xiv« siè- 
cle, ane léproserie dite de Garmentes, à Coobon, Arcbinaiid, au Monastier, 
à Présailles , et entrait en Vivarais , se dirigeant vers Montpexat. 

(6) I mètre 80. — Ce(te chapelle, la maison et le jardin, doTenas pro- 
priété de la Nation, furent adjugés, le 7 février 1798, an prix de 16,000 livres. 
— Le Temple du Puy ne semble pas avoir eu d'hôpiul ; aucun document n'au« 
torise jusqu'ici k penser que l'hospitaUté ait été exercée k Saint-Barthélémy 
pour les pauvres et les malades. 

(7) Ch. XXV et XXXVII. 

(8) F. Fita, Le manait. de Vais prêt le Puy, Tabl. hist. de la Haute- 
Uire, 1870-71, p. 197. — Le R. P. Fita est le premier qui se soit occupé 
des Templiers du Puy; malheureusement, il ne disposait que de doeuments 
indirects et très-restreints. 



VllJ INTRODUCTION. 

ses frères servants oa donats et ses domestiques. Toutes 
les commanderies du Yelay relevaient de ce prieure, 
et, à son tour, il dépendait du grand prieuré de Pro- 
vence qui siégeait à Montpellier (9). 



II. - POSSESSIONS DES TEMPLIERS DANS LE VELAY. 

Le Puy. — Comme dépendances de leur maison du 
Puy, les Templiers possédaient dans la ville ou sa ban- 
lieue : un moulin sur la rivière du Dolaizon (10), le tè- 
nement de la Gazelle qui s'appelait YOuche du Tem- 
ple (11) et des droits de directe seigneurie sur des 
maisons, notamment place du Martouret (19), sur une 
prairie au pont de Sumène (13), et sur des yignes aux 
terroirs de Lioussac près Ours, de Papelengue près 
Roche-Ârnaud (U) et du Bessat près Espaly (15). 



(9) F. Fita, loe, citât,, p. 900. 

(10) < Molendinom Templi. > lS83(Arch. dép., reg. de la eoor de réf., 
f* 107). — Je tiens, en passant, à remercier le jeune et zélé archiviste 
de la Hante-Loire, M. Antoine Jaeotin, de l'empressement avec leqnel il 
seconde les investigations des éradits dans le dépôt départemental. Le publie 
et l'histoire locale n'ont qu'à y gagner, quand les archives sont si gracieu« 
sèment ouvertes. 

(il) c Quehia dicta d'en Gaxelas sive Ottehia Templù » 1848. fibid,, Protoe. 
de J. de Peyre, reg. 8, f* 119). — La Gazelle on la grande Gazelle, comme 
on l'appelait aussi an xvi« siècle, aujourd'hui cultivée en jardins, était 
jadis en nature de champ et de pré. — Un terrier de Freycenet-Ia-Tour (1670) 
(communication de M. Félix Experton, conseiller général de la Haute-Loire) 
spécifie la différence de Fonehe et du garay. On appelait onche» les terres 
cultivées tous les ans, et garaye les terres cultivées une année et laissées en 
jachère l'année suirautc. 

(12} Gh. XL. 

(18) Commune de Saiot-Germain-Laprade , ï Pembranchcment dn. chemin 
de Rosières et de la route du Puy h Lyon. 

(U) Gh. XXIX. 

(15) Gh. XIV. 



INTEODUGTION. IX 

CBÀirroiN (commune de BainsJ. — Chantoin est un 
beau domaine à demi caché en un pli de terrain, dans 
la plaine qui s'étend an pied des montagnes boisées de 
Séneujols. An xiii^ siècle, cette vaste plaine était occu- 
pée par trois mas, Chantoin, Ghazaux et GoUanges ; le 
premier, en s'agrandissant, a, depuis, absorbé et fait 
disparaître les deux autres. Les chartes du rouleau de 
Chantoin font connaître Torigine et les accroissements 
de cette importante possession du Temple. Par son 
testament, Armand II, vicomte de Polignac, avait lé- 
gué au Temple 50 marcs d'argent. Vers 4170, son fils 
Pons III acquitta cette dette en donnant aux Tem- 
pliers tous ses droits sur Chantoin (16). Après un 
temps d'arrêt d'environ vingt ans, ce noyau s'arron- 
dit rapidement dans les trente années qui suivirent, 
par des ventes, des échanges et surtout par les au- 
mônes et les donations dues aux réceptions dans l'or- 
dre des frères ou des donats. Parmi ces libéralités, il 
suffira de remarquer les donations que firent, en 1210/ 
Armand Portafaix à son admission comme frère et, 
en 1215, Floque de Mirmande, femme de Beraud de 
Cordes, € offrant à Dieu et au Temple son fils Pierre 
avec la terre qu'elle possédait à Chazaux et à Collan- 
ges » (17). 

LesBinbyrbs (commune de Bains). — Les Templiers 
possédaient dans ce village des droits d'alleu et de fief 
qui leur furent aumônes par André de Fay, en 1 21 0, lors 
de sa réception comme frère, et des rentes qu'ils ac- 
quirent, vers 1 21 3, d'Hugues Pelestor (18). 



(16) Ch. I. 

(17) Ch. vu et xr. 
{18} Cil. viii et XI. 



X INTRODUCTION. 

SÉNBUiOLS (canton de Cayres). — En 4240, lors- 
qu'il fol reçu dans Tordre, Armand Portafaix donna 
aux Templiers sa part dans la forêt de Mirmande, et de 
plus, Armand de Mirmande, chanoine de Saint-Agrève, 
leur transféra les droits d'alleu et de fief qu'il possédait 
à Séneujols et dans ses dépendances, en y ajoutant la 
faculté de couper dans la même forêt tout le bois de 
chauffage, de construction et de travail pour la fabri- 
cation ou l'entretien des instruments aratoires, dont 
pourraient avoir besoin la préceptorerie de Saint-Bar- 
thélémy du Puy et les autres commanderies du Tem- 
ple. Cette forêt de pins et de hêtres , aujourd'hui bien 
amoindrie, couvrait les deux versants du rideau de 
montagnes qui sépare Séneujols et l'ancien château 
de Mirmande (19), et chaque versant portait le nom 
de celle de ces localités qui lui fait face. En 4242, 
Guillaume de la Rode et les Templiers — ceux-ci 
comme ayants-droit d'Armand Portafaix — partagè- 
rent entre eux cette forêt. — A Séneujols, les chefs de 
famille, vassaux du Temple, étaient au nombre de 
neuf. En 4285, tous ensemble à Chantoin, i|s rendirent 



(19) Le très-ancien château de Mirmande (eommnoe de St-Jean-Lachalm , 
canton de CayreSi arrondissement da Poy) s'élevait sor un petit monticnle , 
près Conils, k l'ouest de la route du Puy k St-Jean-Lacbalm ; il n'en reste plus 
qu'un pan de muraille et n'est indiqué sur aucune carte ancienne ou moderne. 
II renfermait une chapelle dédiée k saint Pierre et dépendant, k titre d*an • 
nexe, de réglise paroissiale de St-Jean-Lacbalm ; elle existait encore en 1346 
(Protoc. de J. de Peyre, reg. G, f« 83 y«). L'église de St-Jean-Lachalm et la 
chapelle de Mirmande furent données au prieuré de LavoûtOi près Gbilhae, 
en 1096, lors de sa fondation par saint Odilon et la famille de Mercœur : 
Sunt et êliœ âum eeelesiœ, non eum inabus, sed eum mua parochU consU^ 
tentes in epUcopatu Yallaventiy una in honore tancti Jokannie Domini pre- 
eursorit, et alia in honore beati Pétri apottoii conseerata» (Ânn. ord. S. 
Bened., sœc. 6, pars 1, p. 635). Le château paraît avoir été détruit au xv« siè- 
cle, mais le m&ndement (qui comprenait St-Jean-Lacbalm , Conils, Conilhet, 
Fontfreyde, Lie et Sanssagnet) subsista sous le nom de Mirmande jusqn'k la 
Révolution. 



iNTRODUCTiopr. xi 

hommage au précepteur de Saint-Barlhélemy , en lui 
baisant les pouces, et, à genoux et les mains jointes, 
lui jurèrent fidélité sur TËvangile (20). 

SoLiGNAG-suR-LoiRE (arv, du Puy). — Le Temple y 
avait des prairies qui, en U25, n'avaient pas encore 
perdu son nom : los Prats del Temple (311). 

Freycenet (commune de Saint- Jeande-Nay). — Le 
domaine de Freycenet était, en 1281, une grange du 
Temple (22). 

MoNTREDON (commune de Saint-Imt^près-'Ckome' 
lix), — Les Templiers y avaient une commanderie. On 
connatt deux de ses commandeurs : Etienne de Mazard 
en 1213 (23) et Pierre de la Roche en 1254 (24). Peut- 
être convient-il de leur adjoindre Guillaume de Men- 

(90) Ch. Yii, X et XLiii. 

(SI) Ârcli. dép. du Rhône, frag. d'un terrier de Saint-Jean-la-Chevalerie 
do Pny. 

(SS) Ch. XXXVIII. 

(23) Gh. XIV. — En Velay, deux hameaux s'appellent Mazard : l'an, corn- 
mnne de Saint-Jenres , canton de Tence , et l'antre , commune de Lapte, can- 
ton d'Tssîogeaox. 

(S4) Ch. XXIX. — Il devait être originaire du Velay. L'état de la famille 
des seigneurs de Rocbe-en-Régnier est trop nettement connu (l) pour qu'il 
soit possible de l'y placer. — Je soupçonne que c'était un La Roebelambert. 
— Dans une charte (fonds Saint-Mayol) du S4 mars 1216, passée en l'église 
Saint-Jean-des*Font8-baptismaux, figurent, comme témoins et au dernier 
rang, malgré leur naissance , un Petrus Lambert» et on nepot Eraeln de 
Monteboiserio (Hérail de Montboissier, chanoine de N.-D.}, dont la place ne 
peut s'expliquer que par leur jeunesse. — Petrut Lamberta était bien un La 
Roebelambert, comme le prouve l'onomastique de cette famille : Ji. Lom- 
berti (chanoine de Doue), ISIô; p. Lamberta t 1916; Guigo Lamberti 

(I y Par les testaments de Guillaume de Rocbe, abbé de Saint-riecre la-Tour (ItS9), de 
Guigon III de Rocbe (ItW), et de Jourdaine de Hontlaur, dame de Rocbe (1178) (Tru- 
chard du MoUn, les Baronnies du Velay, Roche-en-Régnier, 1« part., preuves, num. f, 

•te). 



XJJ IfCTRODUCTION. 

teyres, dit Ponget, au nom duquel Raymond Chamba* 
raral, précepteur du Puy, transigea en 4273 avec 
Guillaumette de Peyre, abbesse des Ghazes (â5). En 
4252, Lyon CLduzunus, Lugdunus), chanoine de Saint- 
Agrève du Puy, légua deux sous à l'église de Montre- 
don, eeclesia de Templo (26). C'est vraisemblablement 
à cause du préjudice qu'il avait causé à cette comman- 
derie durant sa guerre privée avec Guigon de Château- 
neuf, doyen du Puy, que Pons d'AUégre, chanoine de 
Notre-Dame, légua aussi, en 1252, une indemnité de 
300 sous aux Templiers (27). 



chanoine de N.-D. du Poy), ayant 1S30; de Rupe Lamberti, 1S50 (Acre, 
charte d*empront par Roger de la B.-L., chevalier); Hogo LêmberU, 1S85; 
Hugo Lamberta de Roeha , 1300 ; la Rocha, 1315 ; Rupee prope Sanctum 
Paulhanum, 1439; la Rouche-Sainct'Poulian ^ 1506. — De pins, — les 
convenances synchroniques s'y prêtant fort bien, — noos n'hésitons pas à iden- 
tifier Petnu Lamberta de 1916 avec Pierre de la Roche de 1854, en suppo- 
sant qne, destiné à l'église comme cadet , l'ancien élève de l'école eapi- 
talaire de Notre-Dame s'enrôla plos tard dans la milice du Temple. — La 
proximité topograpbiqae constitue encore un argument favorable li cette iden- 
tification. Les ordres du Temple et de Saint-Jean de Jérusalem donnaient 
de préférence leurs commanderies aux frères chevaliers do pays même : 
système qui était fort avantageux pour l'influence et les intérêts de l'ordre. 
— La famille de La Rochelambert possédait des fiefs mouvants de la baron- 
nie d'Allègre. En 1341, Hogues de la Rochelambert rendit hommage à Eus- 
tache d'Allègre pour le mas de Jnchet, qoi n'est séparé de Montredon que par 
le village de Freycenet. — Les citations qui précèdent (sauf celle de la charte 
de croisade qai est en la possession de M. le marquis Aimé de la Roche- 
lambert) sont extraites de chartes des Archives départementales de la Hante- 
Loire. 

(35) Gh. xxxiv. —La première maison d'Allègre fournit nombre de religieu- 
ses 2i Saint-Pierre-des-Chazes ; en outre, plusieurs seigneurs d'Allègre fondè- 
rent des anniversaires dans ce couvent (voyez VObitumre des Chazes, Bibl. 
Nat., mss. lat./n* 13,765, p. 333 et sniv.). Les rentes et autres droits 
assignés par cette maison sur ses domaines en faveur de Tabbaye des Ghazes 
durent occasionner les difficultés qui divisaient, en 1373 , ce monastère et 
le Temple. La commanderie de Montredon était située presque an centre de 
la baronnie d'Allègre. 

(96) Arch. dép. de la Haute-Loire, fonds St-Agrève, orig. en parcb. 

(37) Ch. xxviti. 



INTRODUCTION. Xiij 

Belvezet (commune de Saint- Jean-LQchalmJ. — 
Celle grange arriva aux Templiers en 1237 par voie 
d'échange avec la maison de MooUaur. Les Templiers 
avaient à Montcoadiol près Arlempde des droils d'allea 
et de ûef ; ils les cédèrent à Hérail le Vieux, seigneur 
de Montlaur, qui, de son côté, leur transféra les droils. 
qu'il possédait à la Glutonie, à Rossignol et à Belve* 
zet (28). Le Temple et THôpital Noire-Dame du Puy 
étaient déjà voisins par leurs domaines de Chantoin et 
de Ramourouscle; la grange de Belvezet créa entre eux 
un rapprochement plus immédiat, car Trespenx était 
aussi une grange de THÔpital. Dans cette région froide 
et sauvage , ragriculture , contrariée par Tâpreté du 
climat, n*a qu'une importance secondaire; l'élevage des 
bestiaux» favorisé par l'étendue et Texcellente qualité 
des pâturages, est la principale richesse. A proximité 
de ces deux localités s'étend un long plateau traversé 
par la voie romaine de Lyon à Rodez fia BolèneJ, et 
qui s'appelle la chaud de Trespeux. L'Hôpital voulut 
empêcher le Temple de faire dépattre une partie de ce 
plateau. Des rixes s'élevèrent entre ses hommes et ceux 
du Temple; les Templiers obtinrent contre les gens de 
l'Hôpital une sentence d'excommunication. En 4270, 
les deux maisons s'en remirent à Tarbitrage de Jean 
Cardinal, fordoyen de la cathédrale, qui reconnut aux 
Templiei*s le droit de faire pacager leur bétail hiver- 
nant dans le territoire litigieux, sauf toutefois les 
parcelles emblavées ou transformées en prairies par 
l'Hôpital (29). 

La Sauvbtat (canton de Pradelles). — Située sur la 



(38) Cb. XXV (. 
(29) Gb. xxs. 



XIV INTRODUCTION. 

roule du Puy à Nimes, un peu aa-delà de Charbonnier 
où existait un péage dont l'évécbé du Pay et ia maison 
de Montlanr partageaient les revenus, la Saavetat, 
comme son nom — Salvitas — le dénote, était un lieu 
d'asile , une ville franche créée par T Eglise et les 
évéques du Puy dont elle dépendait en 1164 (30). Au 
XIII® siècle, le Temple y avait une commanderie. Dans 
ses appartenances et sur les confins des paroisses de 
Landos et du Bouchet-Saint-Nicolas, existait le village 
de Mars,ai^ourd'bui complètement disparu, où Armand 
de Mirmamle, chanoine de Saint-Agrève, céda aux 
Templiers un mas de terre, en 1210, à la réception 
d'Armand Porta&ix dans l'ordre (31). £n 1S70, Tévéqçe 
du Puy permit à Raymond Ghambarut, précepteur du 
Puy, d'édifier à la Sauvetat une chapelle dédiée à la 
sainte Vierge, avec un cimetière pour les frères et les 
gens dû Temple (32) . 

Bbssamorel (canton d'Yssingeaux). —La maison et 
grange de Bessamorel figure dans l'hommage rendu 
en 1270 par les Templiers à l'évoque du Puy (33). 

Marlhbttes (commune de Marlhes, canton de 
Saint'Genest'Malifaux, Loire), — La paroisse de Mar- 
Ihes, avant 1790, faisait partie du diocèse du Puy et du 
pays de Velay. Au xiii'' siècle, les Templiers y possé- 
daient une commanderie située au Temple, près Mar- 
Ihettes. Gomme toutes les autres maisons qu'ils avaient 
dans le diocèse, elle relevait en fief de Tévôché du 



(30) Chroniques d'Etienne Méiicis, l. ï, p. 77. 

(31) Cl. VII. 

(32) Cil. XXII I. 

(33) Cli. XXXI. 



INTRODUCTION. XV 

Pay(34).Au prieuré de Saint-Sauvenr-en-Rue, dépendant 
de Tabbaye de la Chaise-Dieu, appartenait le patro- 
nage des églises de Maribes, Riotord et Saint-Romain- 
Lachalm, et, par suite, la dîme de ces paroisses. L'exer- 
cice de ce droit suscita entre le Temple et le prieur 
décimateur de nombreuses contestations qui donnèrent 
lieu à des accords en 4372, 4277 et 4284 (35;. 

Tels étaient, dans le Velay, les biens des Templiers; 
ils avaient, comme nous le démontrerons dans le Car- 
tulaire des Hospitaliers de Saint-Jean'la-Chevalerie 
du Puy, une importance trois fois plus considérable que 
4;eux des chevaliers de Saint- Jean-de- Jérusalem. 



III. - PRÉCEPTEURS DE SAINT-BARTHÉLEMY DU PUY. 

Cette liste comprend peut-être des Templiers mar- 
quants par le réie qu'ils ont joué et des faits d'armes. 
En province, sur un sujet si spécial, les secours biblio- 
graphiques font défaut, et nous avons dû, è^ notre grand 
regret, renoncer à tenter de rattacher ces noms à l'his- 
toire générale de l'ordre. Mais, en revanche, les archi- 
ves locales nous permettaient de rechercher leur ori- 
gine, et nous n avons rien négligé pour arriver à la 
découvrir : 

I. Jâugkrand (vers 4490) (36). 

II. Pierre Lélut [Peire Eleit) (vers 1204), aupara- 
vant abbé de Mazan (37). Nous ridentifions avec Pierre, 

(34) Gb. XXXI. 

(db) Ch. XXXIII, XXXV et xxxix. 

(36) Cb. II ei III. 

(37) Ch. IV. 



XYl INTROpUOTlON. 

ti*oisiëme abbé de Mazan, qui figare dans des chartes 
de 4 194 et 4S02 (38); jasqn'ici son nom de famille était 
ignoré. 

m. Odon (yers 1S0S) (39). 

IV. Foulques db Montpezat (jain 4210-octobre 
4210 (40) était peut-être de Montpezat, arr. de Largen- 
tière (Ardéche). Toutefois, ce nom est trop répandu dans 
le Languedoc pour qu'il soit possible de rien affirmer. 

V. Raymond de Servières (de Cerveira, de Ser- 
veira) (4 février 1â45-noyembre 1S16) appartenait pro- 
bablement à la race primitive des seigneurs de Serviéres, 
prés8augues(44), 

VI. Durand de Laroux (de Leros, de Lero) (juin 
4217) (42). Laroux (yilh, commune de Vorey, arr. du 
Puy) était, au moyen âge, une seigneurie, et avait 
donné son nom à une famille d'ancienne chevalerie. 
Durand de Laroux devait appartenir à cette maison. 

VII. Raymond du Thiolent (de Toeils) (vers 4248- 
4â49) , sortait de la maison des premiers seigneurs du 
Thiolent, commune de Vergezac, cant. de Loudes. (43). 

VIIT. Pons de Bains fde Bais) (mars 4227) (44) ap- 



(38) Galliû ekriit,, éd. B. Hauréan, t. XVI, Eccl. Vivar., col. 69d. 

(39) Cb. IV. 

(40) Ch. V» VI, vir, viii et xii. 

(41) Cb. vil, VIII, XIII et XV. — P. de Servières était chanoine de Pébiae 
en 1S41 (Cartul. de Péjtrac , lxx). 

(49) Gb. XIX et XX. 

(43) Gh. XXI, xxit, XXIII et xxiv. — Voyet p. 99, note 1. 

(44) Gb« XXV. 



IlfTROBUGTIOK. XVij 

partenait à une famille de chevalerie établie à Bains 
(canton de Solignac-sor-Loire) et qui en portait le nom. 
Le château de Bains relevait en fief de réyéché do Poy 
en 1367 (45). 

IX. DtRàND DE Laroux (de Laros) [juin 4S36] (46), 
déjà précepteur en 4S47. 

X.André [Dalmas?] (9 juillet 1248-46 mars 1254) (47). 
Un des témoins de la charte xxix, Hugues Dalmas, est 
appelé son neveu. On peut supposer que frère André 
était Toncle paternel d'Hugues. En ce cas, ils portaient 
tous deux le même nom, qui était celui d'une famille 
chevaleresque établie à la Roche-Dumas (commune de 
Coubon, canton du Puy), petit hameau qui a conservé le 
nom, légèrement altéré, de ses anciens seigneurs (48). 

XI. Jourdain de Cbreys (8 février 1270) (49) appar- 



(46) chron, i*Et, Médieis, t. I, p« 80. — Voici les formes eoeeessives de 
ee nom de lien : Bintis, 985; Baina, UOS; Bêis, 1918; Biêù, xii* siècle; 
Eêbais, U67 ; Bàaru, 1389 ; Eskttynt, 1883 ; Bê^ns, 1886; de Bêineis, U71 ; 
Bain§s, 1671. — Bûye (prononeiation pstoise). 

(46) Cb. XXTI. 

(47) Gh. XXVII et xxix. 

(48) Âpud la Bocham Bairênài Dûlmêeii, 1857; Buppet dent Dalmat, IdaO; 
les Dalmae, 1889; la Boeha de Delmae, 1661; la Beeke don Mae, 1707. 

(48) Gb. XXX. -> Des seigneurs de cette première race ont porté le nom 
de BnlboD^ soit comme nom patronymique, soit comme simple prénom. --- 
En 1988, Pierre de Bnlbon fde BeiUe\ ayant d'aller en Terre-Sainte, engagea 
son cbâiean de Cereie à Bernard de Montaigut, évèqne do Pay, moyennant 
9,000 sons et 80 livres. (Gissey, HieU deN.-D. du Puy (8« édit. p. 440) et le 
Gallia ehriatiaua (t. II, Eccl. Anic, col. 714) l'appellent de Bamlle;mm 
la vraie leçon BuUlo est rendue certaine par one cbarte originale qoe M. de 
Bonneville-Colomb, docteur en droit, avoué an Puy, a tout récemment dé* 
couverte dans le etaartrier du cbâtean de Bonneville). — En ISIO, Buxillo de 
Cereie fut caution de Pons de Cereie, dans la vente (liite par ce dernier 
à rHôpital-ri.-Dv.du territoire de Saaiet près Allègre (B. 607). En 1834, 



XVUJ HfFRODUCTION. 

tenait à la race primitive des seigneurs de Gereys on de 
Sereys (auj. Gereix, commone de Saint*Jean*de-Nay, 
canton de Loudes). 

XII. Raymond Chambarut (août 1270-43 janvier 
4273) (50) était peut-être originaire du Velay (51). Vers 
1280, il fat commandeur de Richerenches (canton de 
Valréas, arrondissement d'Orange, Vaucluse; (52). 

XIII. Jourdain de Cereys (juin 1277-1*»' avril 
1284) (53), déjà précepteur en 1270. 

XIV. Bernard de la Roche (19 août 1285) (54] 



Butho seigneur de Gereys institut, dans son testament, son fils Astorg 
son héritier dans ses châteaux de Cereys, de la Terrasse et de Bulhon (fonds 
St-Laurent). — Cette singularité s'explique par la coutume qu'avaient quel- 
ques grandes maisons d'imposer à Tun des enfants le nom de la mère , pour 
perpétuer le souvenir d'une alliance dont la famille s'honorait et qui lui avait 
apporté de grands biens, et dans la suite même, on le donnait encore, mais 
comme prénom, tantôt à Vun, tantôt ii l'antre des descendants. — Les sei- 
gneurs de Bulhon (canton de Lezoux, arrondissement de Thiers, Puy-de- 
Dôme) étaient une très-ancienne et illustre maison de chevalerie d'Auvergne. 
— La baronnie de Cereys passa, par vente, en 1353, dans la maison 
d'Apchier. 
(60) Gh. xxir, xxxii, xxxiii et xxiiv. 

(51) Témoins d'actes passés au Puy : Dalmas Chambafut, 1150; Pons 
Chambanas, 1809; Pons Chmbaireu, 1286 (Arch. de TH.-D. , B 131, 297 
et 301. 

(52) Ménard, Hist, de Kimes, t. I, preuves, p. 173. 

(53) Ch, XXXV, XXXIX, il et xiir. 

(54) Ch. XLiii. — Des chartes de l'Hôtel-Dieu montrent, au xm« siècle, 
une famille de chevalerie établie k la Roche, près Saint-Berain (canton de 
Langeac). Le 6 mars 1866, Bernard de la Roche fde RupeJ, chevalier, fit 
donation ii l'flôpital-N.-D. du territoire de Montohamp, près le Vemet (B 314). 
Je serais disposé à croire, — le prénom Bernard éunl usité dans cette fa- 
mille, — que le précepteur de 1285 sortait de cette maison appelée plus Urd 
La Rochenégly {Bernarius de Ruppe, parroehiae de Sainel Berreynk, Ànic. 
dyoe.,domicellu8,l3Z0; MbUis vit Gitbertm de Buppe Keaygli, 1386; nobilit 
vif Gibertutde la Rocha KeygU, parr. S. BenigtU, Anic» dyoCf 1408 : char- 



INTRODUCTION. XIX 

reçut la foi et hommage des hommes de Sénenjols, 
vassaux du Temple, et admit dans Tordre Giraud 
Cellérier , Tua des frères serrants du Puy arrêtés 
en 1307 (55). 

• XV. Bertrand de la Séauye (de SilvaJ (\2 mars 
1291) (56), originaire de Ceyssac près le Puy, avait 
été reçu dans Tordre à Montpellier par Rousselin de 
Fos, grand prieur de Provence; il était frère chevalier 
à la maison provinciale de cette ville, en 1307, lors de 
son arrestation (57). 

XVI. Barral de Gauzignan [Barralis de Grazi- 
Ihano] (vers 1306) était originaire des environs d'A- 
lais (58). Il reçut dans Tordre Mathieu Bigorre, Tun 
des Templiers de Saint-Barthélémy du Puy arrêtés 



trier de Cbamblas, commanication de notre confrère M. Aimé Laoombe- 
Tharin, ancien conseiller général de la Haote-Loire, membre de la Société d'à- 
gricaltore du Pny). — Notons, en passant, qne la caractéristique de certains 
noms de famille ou de lien a circulé, parfois fort longtemps, dans le langage 
parlé, avant de percer dans les actes. Roche-en-Régnier tire son nom d'un 
seigneur de Roche appelé Uainerius, qui vivait au xii« siècle, et cependant 
c'est seniement en 1476 qne, pour la première fois, on rencontre, dans les 
archives de cette baronnie) la forme « Roche en Raynier, > 

(55) Ménard, op. cU., 1. 1, preuves, p. 184. 

(66) Cb. xx,iv. 

(57) Ménard, op. cit., 1. 1, preuv., p. 192. — Dans cette liste, nous n'ins- 
crivons pas Gnigon Adhémar, chevalier, qui reçut dans l'ordre, an Puy, 
en 1800, l'un des Templiers interrogés à Paris, Guigon de Rochetaillade, prêtre, 
commandeur de Druilhe en Ronergue : 1* parce que ce dernier ne dit pas que 
G. Adbémar fût alors précepteur du Puy; ets« parce qoe le rapprochement 
des interrogatoires de plusieurs Templiers de la iténéchaussée de Beaucaire 
démontre qne, vers 1300, il éuit déjà maître de Provence, ou, tout au moins, 
lieutenant de ce maître. (Michelet> Procès des Templiers, t. II, p. 154; — 
F. Fita, loe. cit. y p. S04; — Ménard, op, cit,, preuv., p. 181, 185, 189 
et 190. 

(58) De St-Césaire de Gauzignan , canton de Vézenobre , arrondissement 
d'Alais (Gard) (E. Germer-Durand, Die, top, du GardJ. 



XX INTRODUCTION. 

en 4307 (59). Antérieurement il avait été commandeur 
de Saint-Gilles (60). 



IV. - PROCÈS DES TEMPLIERS DU VELAY. 

Le procès de Tordre du Temple constitue, sans con* 
tredit, Tun des événements les plus notables du moyen 
âge. Le dénoûment de ce grand drame judiciaire est 
connu; mais ses véritables causes sont encore obscu- 
res (64). 

Nous nous proposions de comprendre dans ce recueil 
les interrogatoires des Templiers du Velay; mais, 
comme ils Tauraient grossi outre mesure, nous y avons 
renoncé. 

Ces interrogatoires, d'ailleurs, ne sont pas inédits : 
ils ont été publiés, au siècle dernier, par Léon Mé- 
nard (6â), d'après les rouleaux g et 6 de Baluze. 



(59) Ménard, op, cit*, t. I, prenv., p. 193. — Cf., p. 190. 

(60) /rf., p. irr. 

(61) Léopold Delisle, Rapport sur la ColL des Duc, inéd, de l'Hisi. de 
France, préseuté aa Ministre par M. 0* de Watteville, 1874, impr. nat. , 
in-4», p. 106. 

(63) Hist. de Nîmes, 1750, t. I, prenv., p. 166-S19. ~ L'histoire n'a pas 
encore ratifié la condamnation des Templiers. L'affaire ne sera, d'ailleurs, 
en état d'être jagée qa'après la publication des enquêtes, la plupart inédites, 
de cette grande procédure. Les aveux monstrueux et absurdes que les gens du 
roi, les inquisiteurs et même les commissaires du pape arrachèrent par 
la torture à ces malheureux contrastent étrangement ayec les réponses obte- 
nues d'eux sans pression morale et sans coercition physique. Quelle confiance 
de tels ayeax peuvent-ils mériter? Dans cette multitude d'accusés si divers 
par la naissance , la condition sociale, le degré d'intelligence et la moralité 
du caractère , bon nombre devaient fatalement défaillir et chercher leur salut 
individuel dans la voie — qu'on leur ouvrait captieusement — d'aveux visant 
la généralité de l'ordre. Mais beaucoup d'autres, et des plus illustres, on 
ne saurait l'oublier, soutinrent inébranlablement l'innocence de l'ordre et pré- 
férèrent la mort au déshonneur d'un aveu. 



INTRODUCTION. XXI 

Qaatre procédare& parallèles furent simultanément 
ou successivement instmites contre les Templiers par 
les commissaires du roi, les inquisiteurs de la foi, les 
évéques en qualité d'ordindire et le Saint-Siège. En ce 
qui concerne spécialement les Templiers du Velay, 
nous n'avons que Tinformation des commissaires royaux 
et celle du subdélégué pontifical. 

Par lettres datées de Tabbaye de Maubuisson (4 4 sep- 
tembre 4307) Philippe le Bel commit Bertrand de 
risle- Jourdain, sénéchal de Beaucaire, Henri de la 
Celle et Oudard de Maubuisson, chevaliers du roi, pour 
arrêter tous les Templiers de la sénéchaussée de Beau- 
caire, à laquelle, comme on sait, ressortissait le bail- 
liage de Velay. Les biens de Tordre devaient être sai- 
sis, inventoriés, et chaque Templier interrogé sur des 
articles ou chefs d'accusations et avec des formes de 
procédure, détaillés dan« des instructions annexées aux 
lettres royaux. Partout, en Fraace, Tordre du roi fut 
exécuté le 43 octobre suivant. Dans la sénéchaussée de 
Beaucaire, soixante-six Templiers furent arrêtés r* et 
incarcérés -..quarante-cinq à Aigues-Mortes, quinze à 
Nîmes, et six à Mais. 

Parmi eux on comptait sept Templiers originaires du 
Velay ou s'y rattachant par divers liens : deux frères 
chevaliers, Bertrand de la Séauve, de la maison pro- 
vinciale de Montpellier, et Bernard de Siangues (63), 



63) Bans Ten^Dête originale, il est constamment appelé : de Selgues, 
qne dom Vaissète et Ménard ont, ii tort, tradnit : de Saignes. — Pbîlologi- 
qnement, Salçue = Sangoes ; Selgue r: Siattgues. — Gomme on le verra 
plos loin, Bernard de Siaogues avait été reça à St-Gilles, en présence de 
Jourdain de Cereys. L'assistance de ce dernier n'était pas fortuite : les paroisses 
de Saint- Jean-de-Nay et de Siaugues-Saint-Romain sont limitrophes, et Jour- 
dain voulait donner une marque de sympathie ii son compatriote, qui entrait 
dans Tordre, sans doute sous son patronage. 



xiij umoDucnoR. 

eQnmuuideQr de Samt-Gilles; et dnq, frères sarants, 
Pierre Chalendon, Gîrand Cellérier, Malhiea Kgorre, 
Mare Bonneton et Jean Pélisâw, ces derniers tons de 
la commanderie de Saint-Barthélémy da Pny. 

{ L — Procès nrsiBinT pab les gohmissaibbs dc boi. 

Le 8 noyembre 4307, Ondard de Manboisson, com- 
missaire dn roi, commença à Aignes-Mortes Tinterro- 
gatoire des Templiers détenns en cette yille. Le lieute- 
nant dn sénéchal, Payocat dn roi en la sénéchaassée, le 
jnge et le yignier-chàtelain d'Aignes-Mortes, le yi- 
gnier de Bagnols et le procureur du roi en la séné- 
chaussée l'assistaient. Chaque Templier fot interrogé, 
Ton après l'autre et séparément, sur le cérémonial de 
sa réception et sur la profession qu'il ayait fiiite. Préa* 
lablement^ le commissaire royal les ayertit que l'Eglise 
et le roi étaient informés par des témoins dignes de 
foi et appartenant à l'ordre lui-même, de leurs erreurs 
et de leurs dérèglements, et, au nom du roi, il leur 
promit grâce, s'ils ayouaient et youlaient reyenir k 
l'unité de l'Eglise; — sinon, ils encouraient une infiiil* 
lible condamnation. 

Interrogé le 40 noyembre, Bertrand de la Séauye 
déclara : que chaque frère était reçu par le maître du 
Temple ou son lieutenant ; que le récipiendaire deman- 
dait le pain et l'eau, et la société des frères de Tordre ; 
puis le maître le tirait à part, et, lui montrant la croix 
rouge cousue sur son manteau blanc, il lui faisait renier 
trois fois Jésus-Christ, chaque fois en crachant à terre 
yers la croix. Contrairement aux articles, il ne dit pas 
que ce fût le maître qui baisait le nouyeau reçu à la 
chute des reins, à Tombilic et sur la boache, mais que 
c'était celui-ci qui baisait ainsi le maître. Il ayoua que le 



INTHODCCnON . XXIQ 

vice contre nature était toléré entre les frères de l'or- 
dre, mais que personnellement il n'y était point tombé 
et n'y avait jamais été sollicité. Il jura qu'en reniant de 
bouche Jésus-Christ et en crachant vers la croix, il n'en 
conservait pas moins la foi dans son cœur. Pour expli* 
quer le reniement, il déclara que la réception était en- 
veloppée d'un si profond mystère que nulle personne 
étrangère à Tordre ne pouvait y assister ni en avoir 
connaissance, et que, d'ailleurs, si le récipiendaire eût 
voulu quitter Tordre ou refuser ce qu'on lui demandait, 
sur-le-champ le maître Taurait fait jeter en prison pour 
le reste de sa vie. — A sa réception, tout frère recevait 
une corde dont il devait se ceindre le corps sur sa che- 
mise, en signe de sa stricte obligation de garder ses 
promesses. Il nia que cette corde fût extraite ou dérou- 
lée de quelque idole ou tète humaine. Il nia aussi Ta- 
doration d'une idole, et déclara enfin ne rien savoir de 
la consécration de l'hostie. 

Le même jour, réponses identiques de Bernard de 
Siaugues. Seulement, après qu'il eut dit ne rien savoir 
de la consécration de Thostie, un frère chevalier, 
nommé Obert de Canellis, de nationalité lombarde, fut 
introduit et déclara qu'en communiant il croyait rece- 
voir une hostie blanche, non consacrée. Bertrand de la 
Séauve, déjà ouï, fut rappelé et fit la même déclara- 
tion. Alors Bernard de Siaugues dit de môme. 

Le 13 novembre, les interrogatoires étant achevés, 
Oudard de Maubuisson fit comparaître les Templiers et 
leur demanda s'ils entendaient persister dans leurs ré- 
ponses et n'avaient rien à y ajouter ou à en retrancher. 
Tous, successivement, y persistèrent, mais en protes- 
tant chacun de la pureté de ses mœurs et de l'intégrité 
de sa foi. 

Le même jour, en présence de deux frères Prêcheurs 



XXIV IlfTRODUGTlOrfi 

de Nîmes, délégués de l'inqnisiteiir de la foi, Ondard de 
Haubaisson fit comparatlre de nouveau les accusés. 
Lecture leur fut donnée, en langue vulgaire, de leurs 
interrogatoires, et ils en reconnurent Fexactitude, tout 
en réitérant leurs protestations dinnocence. Les délé- 
gués de l'inquisiteur les sommèrent, par trois fois et 
sous peine d'excommunication, de révéler dans trois 
jours tous les autres crimes ou désordres auxquels ils 
pouvaient s'être engagés par leur profession ou depuis 
leur réception, et offrirent de les ouïr en confession, à 
première réquisition. 

Le 46 novembre, â Nîmes, Oudàrd de Maubuisson, 
assisté des mêmes officiers royaux, interrogea les quinze 
Templiers qui y étaient emprisonnés. Les cinq frères 
servants du Puy firent mêmes réponses que Bertrand 
de la Séauve et Bernard de Siaugues. A Ntmes, mêmes 
formalités en tous points qu^à Aigues-Mortes. Dans ces 
deux villes, outre les officiers royaux sus-indiqués, plu- 
sieurs autres témoins assistèrent à rinformdtioni no- 
tamment Bernard de Chanaleilles, lieutenant du bailli 
de Velay à Villeneuve-de-Berc (64). 

2 2. — PROCiS INSTBUIT PAR L*évàQOB DE NlICBS, GOMMISSAIRB 

DD Saint-Siège. 

De son côté, en 4308, le pape Clément V commença 
le procès des Templiers, et en interrogea soixante- 
douze; il confia ensuite à trois cardinaux la continua- 
tion de la procédure. 

Le 42 août 4308, de Poitiers, il manda à Tarchevé- 



(64) Lebailly royal de Velay en eiereice lors de Tarrestation des Templiers» 
paraît avoir été Gnicbard de Monlios {deMolinis, de Molis), cheTalier (Areb. 
Nat., P. 18972, cote 587). 



INTRODUCTION. XXT 

que de Narbonne et à ses suffraga&ts de recewnr le» 
réponses des Templiers prisonniers dans leurs diocèses, 
quoique amenés d'ailleurs, et non encore interrogés par 
lui ou par les inquisiteurs de la foi. Le pape ne regar-* 
dait pas comme très valides les procédures dirigées au 
nom du roi contre ces réguliers. Philippe le Bel n'avait 
pas insisté et lui avait laissé rentière connaissance de 
l'affaire. 

Le 5 mai 4309, Gilles Aycelin, archevêque de Nar*» 
bonne, transmit à Bertrand de Languissel, évéque de 
Nîmes, les instructions du pape, avec invitation de s'y 
conformer. 

Cet évéque (65), en qualité de commissaire du Saint- 
Siège, commença donc son information ; puis, le 23 dé- 
cembre 4309, il délégua, pour la continuer, Guillaume 
de Saint-Laurent, jurisconsulte, curé de Durfort. 

Premier interrogatoire subi devcmt le subdélégué 
de révique de Ntmes. 

Ce subdélégué se rendit à Alais en juin 4340 pour in- 
terroger les Templiers détenus au château royal, où 
dix-sept avaient été transférés d'Aigues-Mortes, et huit 
de Ntmes. 

Le curé de Durfort était assisté de deux chanoines de 
la cathédrale de Nîmes, de deux frères Prêcheurs et de 
deux frères Mineurs d' Alais. Le procès eut lieu au châ- 
teau, dans la salle du roi. Avant de prêter serment et 
de répondre, chaque Templier était débarrassé de ses 



(SS) Le S3 avril 1308, il anit oovert nne information contre les Tem« 
plierg, en qaalité d'ordinaire, ïk qui il appartenait d'informer contre tous ceax 
qui s'écartaient de la foi catholique dans son diocèse, et entendu huit Tem- 
pliers de la commanderie de Saint-Gilles, détenus h Ntmes. (Uénard, t. J, 
preuv., p. 181.) 



XXVI INTRODUCTION. 

fers et libre ; après son audition, snr l'ordre du commis- 
saire, les geôliers le réintégraient en prison. 

25 juin 4310, interrogatoire de Bernard de Siangnes : 
Reçu dans Tordre, de vingt à vingt-quatre ans aupa- 
ravant, à Saint-Gilles, par Pons de Brozeto, maître de 
Provence, en présence de frère Jourdain de Gereys et 
autres frères de Tordre seulement, dans Téglise de la 
commanderie, le matin, portes closes. Le maître lui 
donna une corde qu'il devait porter autour de son corps 
sur sa chemise, en signe de chasteté et de mortifica- 
tion. — Avait juré de ne révéler ni les secrets de 
Tordre, ni ceux de sa réception. Ces secrets consis-* 
taient à vivre dans la chasteté et la pauvreté, à venir 
s'asseoir à la table commune, à manger et boire en si- 
lence. — Avait assisté à dix ou douze réceptions de 
frères, et à cinq ou six chapitres généraux tenus à 
Montpellier la nuit. Vers minuit, les frères se levaient, 
s'assemblaient et chantaient les matines, suivies d'un 
sermon prêché par un chapelain de Tordre, lequel en- 
suite seTetirait avec son compagnon (socius). Alors les 
portes étaient fermées, et Ton tenait chapitre sur les af- 
faires de Tordre : la bonne administration des maisons 
et granges du Temple, le changement de résidence des 
frères et grangiers, Texercice par le maître de la disci- 
pline intérieure de Tordre et l'application faite, de Ta- 
vis des frères présents, des peines, comme l'exclusion 
de la table commune, la privation du manteau de Tem- 
plier, ou la prison, en cas de larcin. — Répond négati- 
vement sur Tidole et son adoration, sur le chat et Tap- 
parition de femmes dans les chapitres. — N*a jamais, 
dans ses confessions, soit à un prêtre de Tordre, soit à 
d'autres prêtres étrangers, parlé que de ses péchés con* 
tre la règle. — Tout frère reçu dans Tordre devenait 
immédiatement profès et était traité comme tel. — Si 



INTRODUCTION. XXTÎj 

un frère eût révélé les secrets de Tordre, il en aurait ^té 
puni par la privation de l'habit. ~ Aucun frère n'aurait 
osé révéler, même à d'autres frères, ce qui s'était fait 
en chapitre. — Enfin, le mattre baisait le récipiendaire 
sur la bouche seulement. — Demande avec instance à 
rentrer dans le sein de l'Ëglise, dont il avait été, dit-il, 
injustement exclu, car Tordre était sans reproche 
(quia.,, ardo.». bonus est), 

27 juin. — Mêmes réponses de Giraud Cellérier, 
reçu au Puy douze ans auparavant et plus par Bernard 
de la Roche, précepteur de Saint-Barth^emy. 

8 juillet. — Mêmes réponses de Bertrand de la 
Séauve, natif de Ceyssac près le Puy, reçu trente ans 
auparavant et plus à Montpellier par Rousselin de Fos, 
maître de Provence. 

3 juillet. — iMêmes réponses de Mathieu Bigorre, reçu 
depuis deux ans environ, au Puy, par Bernard de Gau- 
zignan, précepteur de Saint-Barthélémy; — de Marc 
Bonneton, natif du Puy, reçu par Pons de Brozeto, mattre 
de Provence ; — de Pierre Chalendon, originaire du 
Lyonnais, reçu an Puy trente ans auparavant environ 
par Jourdain de Cereys, précepteur de Saint-Barthé- 
lémy. Ce dernier dit en tremblant (quasi trepidando) 
qu'il lui avait été, sous peine d'excommunication, dé- 
fendu par son supérieur de ne révéler à personne les 
secrets de Tordre ; puis il se reprit, en balbutiant et 
marmotant des paroles . inintelligibles (quasi balbw- 
tiendo et verba intrieate proferendo), et finit par 
dire que cette défense ne lui avait pas été faite (66). 

43 juillet. — Mêmes réponses de Jean Pélissier, du 



(86) Les Templiers croyaient que Tordre serait rétabli après le proeès, 
et qoelques-uns redoutaient d'être punis par leurs supérieurs ^ raison de leurs 



XX?lig INTRODCGflON. 

Pny, reçu au Pay quarante ans auparavant et plus par 
Rousselin de Fos, maître de Provence. 

Deuxième interrogatoire subi devant le même 
subdéléguéj avec application à la question. 

Le 29 août 4344^ avant de clore sa procédure, Guil- 
laume de Saint-Laurent, assisté des mêmes six reli- 
gieux, condamna tous les Templiers détenus à Alais à 
être appliqués à la question, afin de leur arracher la 
vérité (pro veritate eruenda), 

Bernard de Siaugues subit, le premier, Téprenve de la 
question modérée. Dans les tourments, il revint aux aveux 
par lui déjà faits devant le commissaire du roi. Il ajouta 
qu'en communiant il croyait ne recevoir qu'une hostie 
blanche, non consacrée; que — personnellement — 
il avait vu, dans un des chapitres provinciaux tenus à 
Montpellier, la nuit suivant la coutume, exposer un 
cAe/ ou tête humaine, et qu'aussitôt le diable était ap- 
paru sous la forme d'un chat qui allait et venait autour 
de cette tête, parlait aux frères assemblés et leur pro* 
mettait de bonnes récoltes et de grandes richesses ; 
qu'ils avaient tous adoré cette tète, et qu'après des dé- 
mons étaient apparus sous la figure de femmes dont 
chaque frère avait abusé à son gré, mais non pas lui; 
que le chef répondait aux questions que lui adressait le 
mattre du Temple. — Il protesta de son profond repen- 
tir d'avoir si longtemps vécu dans ces désordres sans 
les révéler à l'Eglise, abjura solennellement ces erreurs 
et sollicita humblement son absolution. 

Les vingt-huit autres Templiers, notamment Bernard 
de la Séauve, Giraud Cellérier, Pierre Chalendon, Jean 
Pélissier, Mathieu Bigorre et Marc Bonneton, firent les 
mêmes aveux, excepté sur l'adoration de la tête et l'ap- 



INTRODUCTION. XXIX 

paritiott des démons sous forme de femmes, que quatre 
aecQsés, étrangers m Yelay, nièrent absolument. 

i 3. — Abolition db l'ordre. ~ Absolution des Templiers 
DU Vblày. 

Le concile de Vienne, présidé par Clément V, s'assem- 
bla le 46 octobre 4344 et dura jusqu'au 6 mai 4342. 
L'ordre des Templiers fut aboli par la bulle Vox in 
excelso, fulminée le 22 mars 4342 (67). Quant à la con- 
damnation personnelle des Templiers, elle fut remise 
au jugement des conciles provinciaux. 

Le 25 octobre 4342, Hugues Géraud, doyen de Saint- 
Yrieix, référendaire du pape, manda, de Tavis du car- 
dinal de Tuscnlnm, à TéTéque de Nimes d'absoudre 
ceux des Templiers détenus à Alais qui ayaient avoué, 
et de permettre aux absous d'entendre la messe et de 
recevoir les sacrements. Le 8 novembre, l'évéque trans- 
mit cet ordre à son subdélégué. Le lendemain, ce der- 
nier s'étant rendu à Alais, Bernard de Siaugues, Jean 
Pélissier, Pierre Chalendon, Giraud Cellérier et Ma- 
thieu Bigorre (68) renouvelèrent leurs aveux, reçurent 
l'absolution et furent réadmis à la communion des fidèles. 

Les biens des Templiers — moins leur trésor que le 
roi confisqua, — furent donnés à Tordre des chevaliers 
de Saint-Jean de Jérusalem. 

De celte milice vaillante, glorieuse et^ même, si po- 



(67) Le R. p. Fita /ait obserrer flcc, cU,, p.. S07) qoe eette balle, 
inoomrae li U plupart des historiens , et qni est U véritable bolle d'abolition 
de l'ordre du Temple, ioero approbante eoneilio^ tété pobliée par Ville- 
nneva, fUje HUer. à lu igletiat de Espûno, t. V, app., Madrid, 1806, et 
reproduite par la Cmltà euUoliea, sér. vi, t. VU, Rome, joilL-sept. 1866. 

(68) On remarquera l'absence de Bernard de la Séauve et de Mare Benne- 
ton. Etaient-ils morts? — Peut-être : leur détention durait depuis einq ans 



XXXIJ INTRODUCTION. 

de Soiignac, d'Agrain, de Montlanr (74), etc., dont les 
généalogies ne sont pas encore suffisamment élucidées, 
ou jette sur d'autres familles un jour inattendu. 

Ainsi, soupçonnait-on que les de la Rode eussent à 
Séneujols une installation si ancienne et que les Sau- 
nier, depuis seigneurs de Mercœur, près Sainl-Privat- 
d'ÂlIier, remontassent si loin dans le passé (75)? 

Philologie. -—Quatorze notices du rouleau de Chan- 
toin, presque toutes entièrement rédigées en langue ro- 
mane, constituent de précieux spécimens du langage 
vulgaire parlé au Puy aux xn* et xiii*» siècles (76), Jus- 
qu'à ce jour le dialecte du Yelay, à cette époque, était 
connu par les seules poésies des troubadours, Pons de 
Chapteuil, Guillaume de Saint-Didier et Pierre Cardi- 
nal. La prose n'était représentée que par quelques mots, 
quelques membres de phrases épars dans des chartes 
latines. Désormais les notices de Chantoin offriront à 
l'étude comparée des anciens dialectes provençaux un 
corps de textes relativement étendu. 



(74) Cette famille avait pour berceau le château de Montlaur dont les ruines 
«ouronnent une très -haute butte basaltique qui domine le boor; de Goo- 
eouroB (arrondissement de Largentière , Ardèche), et toute la région environ- 
nante. Son assiette territoriale au xiii* siècle s'étendait sur les quatre dio- 
cèses du Puy, de Monde, Viviers et Nhnes; elle comprenait, en Veiay, la 
baronnie de Montbonnet et les châteaux de Mirmande, d'Agrain, de Roche* 
fort, d'Eynac et de Ghâteauneuf-près-le-Monastier ; en Gévandan, les châteaux 
de Vabres, de Montauroux et du Chambon*, en Vivarais, la baronnie de 
Montlaur et les châteaux d'Aubenas, d'Ussel, de Bnrzet et de Saint-Laurent- 
des-Bains; et dans le Némozès, le château de Posqaières (depuis Vauvert) 
et Marguerites. D'après Guy Allard, neuf cents fiefs relevaient de la baronnie 
de Montlaur. 

(76) Gh. IV, IX, X et xiii. — En 1669, lors de la recherche de la noblesse, 
la famille de la Rode ne put établir sa généalogie qu'à partir de 1554. Les 
Saunier justifièrent de leur filiation ï partir du xv« siècle (d'Aubais, Pièces 
fitgit,, etc., 1. 1, S* part., p. 177 et 887). 

(76) Nous avons imprimé les textes romans en italiques. 



INTRODUCTION. XXXllj 

Symbolique du droit.— En ^i\ù et 4247, exemples de 
translation delapropriété parla tradition d*uDepierre(77). 

En 4240, un chanoine de Saint- Agrëve dn Puy, à qui 
son caractère sacerdotal interdisait le serment sur TE- 
vangile, comme signe de sa bonne foi, baise la croix 
rouge que le précepteur de Saint-Barthélémy portait 
sur sa poitrine (78). 

Livre enchaîné. — Pons d'Allègre lègue à la cathé- 
drale, pour Tusage des chanoines ei des clercs, un exem- 
plaire des Décrétâtes deGratien ^i doit être attaché par 
une chaîne en fer à l'endroit où il sera exposé (79). 

Mœurs. — Ce même chanoine, grand seigneur, dis- 
pose, en mourant, de 4,000 sous pour désintéresser les 
personnes dont il avait jadis, par espièglerie ou par 
désœuvrement, brisé les portes. La turbulente gami- 
nerie du jeune clerc de Saint-Mayol ne manque pas de 
saveur gauloise, mais ne sont-ils pas touchants et d'une 
haute moralité les scrupules du vieillard parvenu à son 
heure suprême? 

Monnaies. — La monnaie exclusivement citée, sauf 
deux fois où il est question de la monnaie de Tours ou 
tournois, est celle du Puy (80). 

La monnaie du Puy était le denier (84). Deux deniers 
du Puy valaient un denier de Clermont (82). 



07) Ch, V, VII et x\ III. 

(78) Ch. \'ii. 

(79) Ch. xxviJi. 

(80) Ch. ?, VI, II, xrif, xviii, xxiv, xxv, xxvi, xxvui et xxix. — Pour 
la monnaie toarnois, eh. xxxix et ». -> L'obole n'est pa^ mentionnée dans 
les chartes de ce recneil. 

(81) Pages, Pogesia, Pougeoise. 

(8S) Ducangc, Moncto, $ Ciûromontensis, 



XXXIV INTRODUCTION. 

Les monnaies de compte étaient : le marc d'ar- 
gent (83), la livre et le sou. 

Mesures agraires. — La seule citée est la seplerée de 
pré (84). L*usage en a disparu à Saint-Jean-Lachalm. et 
dans le canton de Cayres, mais il s'est conservé à Allè- 
gre, à Craponne, etc., où elle équivaut à 6 cartonnées 
= 1 ,800 toises carrées = 68 ares 3,774 (85). 

Mesures des grains, — La mesure ordinaire des 
grains (seigle, froment, orge) était, au Puy, le carton 
ou la cartonnière. 

Pour Tavoine, au contraire, la mesure ordinaire était 
le ras qui ne se comptait pas par setier, mais « en nom- 
bre de ras » ; le ras faisait six boisseaux. 

Mais, exceptionnellement, on usait pour Tavoine de 
la mesure des autres grains (seigle, etc.); c'est ce que 
signifient, dans quelques notices de Chantoin, ces mots : 
à la cartoneira de la segel (86) ; et, en ce cas, elle s'ap- 
pelait « la grande cartonnière sivadière » . 

Les mesures, mentionnées dans ce recueil, sont : 

Le setier (87) = 46 cartons ; 

(83) Cb. I et xxui. — Deux marcs étaient eu nsage : le mare du Pay = 70 
sous ou 3 livres 1/3(1144, Arch. de i'H.-D., B. 1S5}, et le. marc viscontin ou 
de Polignac zz 80 sous on 4 livres (1245, Chabroo, Hist. de Pelignac, 
livr. 7, cbap. 13). 

(84) Ch. XXXIX et XL. 

(85) Pour les mesures du Velay, je renvoie le lecteur aux traités spéciaux 
qu*Et. Médicis a insérés dans ses Chroniques (t. II, p., 812 et suiv.), et 
à la Métrologie de la Haute-Loire (le Puy, 1838, in-S»), par notre ancien con- 
frère, feu C. Best. — Relativement aux mesures de l'Auvergne, on trouvera 
dans l'ouvrage de M. J. Laehenal, receveur particulier des finances à Brioude, 
me Eglise historique d'Auvergne ou L'Eglise de Brioude (le Puy, 1879, in-8«), 
de doctes et intéressantes notions comparatives , fournies par les comptes 
des receveurs du Chapitre de Saint-Julien, au xiii* siècle. 

(86)Cb. iii,xiiiet XVI. 
(87) Cb. IV, VII et ixvi. 



INTRODUCTION. XXXT 

L'humine (88), émioe (89) ou métan (meytadenc, 
meytenc, meîten^ , (90) = 8 carions; 

Le cartal (ÎH =4 cartons; 

Le carton ou cartonnière (9â) = 6 boisseaux = 30 li- 
tres 834. 

Notons, en passant, la signification, donnée par une 
charte, de Yannone : c'était un mélange de seigle et 
d'avoine (93). 

Mesure du vin. — Une charte (94) mentionne la me- 
sure du treuil fmensura de Troil) : c'était la^ mesure 
spéciale du vin mou ou nouveau , à sa sortie du pres- 
soir. A raison du déchet que subit le vin nouveau, elle 
était naturellement d'une capacité plus grande que la 
mesure du vin fait ou rassis (95). 



(88) Gb. XXV. 

(89) Gh. VII et xxv. ' 

(90) Gh. ixix, xxxiu et xxxix. 

(91) Gh. xxv et xli. 
(93) Gh. m, xiii et xvi. 

(93) Ch. xxv. 

(94) Cb. XXIX. 

96) Chron. i'Et* MédieU, t. II, p. 314 et suiv. 



CARTULAIRE 

DES TEMPLIERS 

DU PUY-EN-VELAY 



PonSy vicomte de Polignac, fait donation aux Templiers de tous 
ses droits sur le inas de Chantoin, en competisation de 50 marcs 
d'argent légués au Temple par Armand de Polignac, son père. 

Vers 1170(1). 

Noscant huniversi qu'eu Pons (2), lo vescons de Po- 
auniaCy done a Deu et a la maiso del Temple toi aquo 
qu'eu ei a Ckantotoen (sic), ni omi a de me. Aiso a 
autreiat Erailz, sos filz, e*nz Esteves. Garentia : lo 



(1) L% date approximative de cette notice est établie par an diplOme du roi 
Louis Yll , de l'année 1170 , confirmant un accord conclu entre Pierre lY de 
Solignaci évèque du Puy, et Pons III, vicomte de Polignac. On y lit : ... com^ 
posilionem.: roboratam sûcromenio iptius vicecotnitis et filiorum $uoTum, 
sciliceif Eraclii, Stepkani de Boca Savina, Bugonii eanonici Brivatetuis » 
etc. (Baloze, Mm. d'Àuv., t II. p. 68). 

<3) Il s'agit du vicomte Pons III (fils du vicomte Armand II et d'Auxiliende); 
il épousa N. de Geyssac, — alliance qui, par la suite, amena la ba- 

ronnie de Geyssae dans la maison de Polignac , — et eut trois fils : 1* Hé- 
rail III , vicomte du vivant et après la mort de son p^re , qui fut marié à 
Bellissende Dauphine et en eut on fils unique Pons lY, lequel, en 1313 , fit 
bommage de la vicomte de Polignac à l'église N.-D. du Puy; 3* Etienne de 
Rocbesavine, ainsi appelé on ne sait pas au juste pourquoi; et 3" Hugues, 
cbanoine de Brioude et doyen du Pay, enterré îi Yiaye (Gbabron, Hist. ms. de 
PoHgnae; — Gallia christ., t. ÎT, Eccl. Anic, col. 744), 



2 GARTULAIRE DES TEMPLIERS. 

prior de Podemnac, Pons Truc, e Pons Chaudarassa, 
e Dalmas de Fraisenet , Armans sirvens. E per aisso 
donar e autreiar, escuseron mi L marx d'argent de 
la laissa de mon paire. 

Ârch. départ, da Rhône, fonds Ordre de Malte, grand prieuré 
d'Auvergne, rouleau de Ghantoin <1), n» 15. 



Il 



Etienne et Guillawne de Chantoin vendent au Temple 
' leurs rentes non nobles de Chantoin. 



Vers 1190? 

Notum sit omnibus hominibus qu'el Temples corn- 
prêt lo vilanatge del (corr : de) Steve e de Wlillelm] 
de Chantoent, de la terra que il aviant a Chantoent, 
e doneruntper fermansa enPonso de Monlaur (%]per 
be sezer. Testes sunl : WpUelmus] de Torchabreira, e 
Po[ns], SOS fraire, e Pe[ire] de Chamaras, Serasis, 



(1) C'est an long rouleau on volumen formé de quatre larges bandes de 
parchemin cousues l'une k Tautre. En tête de la première, on lit : HOC EST 
DE CHANTOEN. A son extrémité inférieure, la dernière peau était scellée 
d'on sceau (disparu) qui pendait sur une massîTe corde de chanvre. Comme le 
scribe n'avait pas transcrit, d'après leurs dates, les 33 chartes ou notices de ce 
rouleau, nous avons rétabli l'ordre chronologique, mais eu indiquant la place 
que chaque pièce occupait primitivement. 

(2) Pons de Montlaur (qui, d'après Guy AUard, vivait en 1190), Ait marié 
k Agnès de Posquières, fille de Rostaing, dont il eut : 1* Hérail ie Vieux ; 
S« Pierre tll, évèque de Marseille (1319-1329); 8« Jean III, évéqoe de Mague- 
lanne (133M947); et 4o Âldnols, mariée k Pons IV, vicomte de Polignae. 
— Il ne serait pas invraisemblable qu'Hugues, le mattre de Provence (voyez 
ci-dessus, p. xxxi), ait été aussi son fils. — La généalogie des Montlaur 
aurait besoin d'être reprise en sous-œuvre. La filiation donnée par Baluze et 
Guy Allard laisse à désirer sur plus d'un point et pourrait être rectifiée et com- 
plétée par des chartes nouvellement découvertes. 



GARTULÀIRE DES TEMPLIERS. 3 

Dalmas Laitens, Pons Rotbersiz^ Pe[ire] Matias, 
WpUelmus] Andreus, Po[ns] del Pont, Bonetz Ter- 
sens, S[teves] de Borna, Po[ns] de Rophiac. Aisso fo 
fait en la ma d'en Jaucerant que era comandaire del 
Poi, de la maiso del Temple. 

Ârch. départ, du Rhône, fonds Ordre de Malte, grand prieuré 
d'Auvergne, rouleau de Chantoin, n® 18. 



ni 

Pons Comarc renonce à ses prétentions sur Chantoin. 

Vers 1190? 

Noscant présentes et futuri que Pons Comarcz a 
fait definement de la rancwra que avia a Chantoen, 
en la ma d'en W[illelm] Sauneir, e fei o autrear a*n 
Pe[iro^ de Saisac et a so fraire, en Dulrant] de Sai- 
sac. Testes sunt : Gauserans, que era adonc coman- 
daire de la maiso del Temple; lo chapelas, Pe[ire] de 
de la Prada, W[illelms] Raols,... {\)Moneders et fllius 
ejus, Girarts de Paulinac(%], Pelire] Rocos, W[iUelms] 
de Chantoen, Folconeis de Saicat, Foresteirs, Ugonetx 
de Raphaël, Raimons Bernars, Disders, Pc. Johans, 
W. de Lode. 

Ibid., rouleau de Chantoin, n© 16. 



(1) Déchirure du parchemin. 

(3) Padinae (qo'on trouve parfois écrit Polifi^nhae) était an mas (depuis 
longtemps détruit) près les Brus, à la limite des mandements d'Espaly et de 
Vais; au xvi» siècle, ce terroir était, pour l'impôt, en contestation entre 
ces deux mandements. 



GARTUUIRE DBS TBMPLIEAS. 



IV 



Hier Saunier vend aux Templiers ses droits sur le mas 
de Chantoin. 

Vers 1204. 

Noscant haaiyersi qaod Iterius Salnerias vendidit 
mnia jura que habebat a Chantoen, per ces ni per 
igaria, a la maiso del Temple ^ e per nom I tester 
e sivada e nu sol. Aiso juret Iteirs Sauneirs sobre 
lins avangelis en la Graxa, devant Saint Giri^ que 
amais re no i demandes el ni om de son linatge- 
estes sunt : Girard Andreu lo plaides, e Bertrans 
ertrans, e Ponx Chamarx, Siteves] Beus^ W[illelms] 
oeirs, Jacmes Gers, Gerente Gasco, }F[t7/e/ws] de 
hantoen, tut aquist garent, vezent et auxent^ e 
'aire Jacmes, e fraire Girautx, lo ehapelas del Tern- 
ie. Aùo fo fait en la tenguda d'en Peiro Eleit que 
via estât abas de Mas Adam, e en la tenguda n Odo, 
7mendador del Poi. Aquesta venda lauxet et autre* 
H li moleir de n Inteir Sauneir, na Charboneira, 
la gleisa de Saint Christofol (4), Fransa, n Armant 
auneirs de Saisac, sos cuxis. 

Arcb. départ, du Rhône, fonds Ordre de Malte, grand prieuré 
Auvergne, rouleau de Ghantoin, n« 11. 



(1) Le nom primitif de Saint-Christoptae-snr-Dolaizon était Cramilhae : 
wniliac, 1338; territorium SancH-Chriitofori , alioê de Crumilhac, 1470; 
Tour de Sainct-Christophe , 1594. 



GARTULAIRE DES TEMPLIERS. 



Guillaume Jourjon vend aux Templiers du Puy ses droits 
sur le mas de Ckantoin, 



Juin 1210. 
f 

Noscant présentes ac poster! qnod ego W[iIIelmus] 
Guirguis, et nepotes mei, Bertrandns et Dalmacias, 
per nos et per nostros, bona fide et sine dolo, et omni 
Diachinatione semota, vendimus, et titnio perfecte yen- 
ditionis, cum plena possessione, tradimus domui milicie 
Templi de Podio illa jnra que habebamus vel habere 
debebamns in manso de Chantoent et in yilla de 
Chantoent, precio iiii librarum Podiensiam ; et de bis 
iiii libris tenuimus nos pro paccatis, et renunciavimus 
exceptioni non numerate pecunie. Et si nostra jura 
que ibi habebamus vel habere debebamus, plus dicto 
precio valent, totum illum quod plus valent, mera libe- 
ralitate et bono aniino donamus et concedimus, pro 
animabus nôstris et parentum nostrorum, domui milicie 
Templi de Podio. Ut autem hec venditio et donatio 
quam fecimus domui Templi rata et firma haberetur in 
posterum, ego W[illelmus] Guirguis et prefati nepotes 
mei juravimus super sancta Dei evangelia [quod] ibi de 
cetero nichil removeamus, nec contra banc venditio- 
nem vel donationem unquam veniamus. De bis juribus 
que ibi habebamus vel habere debebamus, nos très 
desinvestivimus nos , et investivimus F[olconem] de 
Montpexat, magistrum domus milicie Templi, cum uno 
lapide, anno ab incarnatione Domini m^ cg^ x^ , mense 
Junio, in curia domus milicie Templi de Podio. Testes 



6 GARTULAIIIE DES TEMPLIERS. 

sunt : SJtephanus] de Maxars, PeFtrus] de la Rwoira, 
Jo[hannes] Samuel, presbiter: Ponpius] de Fraisse^ 
net, diaconus ; Andréas Bertrans, Pe[trus] charreters, 
Martinus sabaters, W[illelmas] de la Chapella, Mahy. 
BlancQs de Mars, S[tephanas] pastor, Pe[trus] coqoi- 
narios, Aurionz, Moutos^ Martinus de Mons, W[illel- 
mus] de Chantoen, presbiter. 

Arch. départ. duRhône^ fonds Ordie de Malte, grand prieuré 
d'Auvergne, rouleau de Chantoin, n® 1. 



VI 



Jacques de Chazaux se rend donat du Temple du Puy et fait 
donation aux Templiers de ses droits sur le mas de Chazaux, 
près Chantoin, 

Juin 1210. 

In nomine Domini nostri Jhesu Ghristi. Anno incar- 
nationis ejusdem m ce» x® , mense Junio. Ego Jacobus 
de Chazalz dono me milicie Templi de Podio, et pro 
anima mea et parentum meorum, dono et concedo in 
perpetuum, per me et per ^successores meos, omnia illa 
jura que ego habcbam vel habere debebam in villa de 
Chazalz; et F[olco] de Montpezat, magister domus 
milicie Templi de Podio, dédit michi, ad négocia mea 
adimplenda et facienda, xxx libras Podiensium, ad vo- 
luntates meas faciendas. De bis autem xxx libris tenai 
me pro pacato, et abrenunciâyi exceptioni non nume- 
rate pecunie. Ego vero Jacobus de Chazalz jurayi su- 
per ^ancta Dei evangelia, quod in villa de Chazalz^ de 
cetero, nichil petam, nec aliquis meorum, nec etiam 
aliquis arte mea vel ingénie, et quod, pro posse meo. 



GARTULAIRE DES TEMPLIERS. 7 

domnm milicie Templi de Podio defendam, et, per me 
et per meos, in pace stare faciam, secandum quod jus 
dictaverit. Et ego Jacobos de Chazalz^ quandocnmque 
Yoluero, tanquam donatus, possam intraredomum mi- 
licie Templi de Podio, et ibi accipere panem et aqaam, 
sicut alii donati ejasdem domns milicie Templi, dam 
modo, quando domum milicie Templi intravero, sim 
liber et sine debitis et sine aliqna contradictione. Scien- 
dnm etiam qaod ego Jacobas de Chaxalz, de illis juri- 
bus que habebam vel habere debebam in villa de 
Chazalz, deinyestiyi me, in curia milicie Templi de 
Podio, cum nno lapide, et investiyi F[olconem] de 
Montpezat, magistram domns milicie Templi de Podio, 
cum eodem lapide. Hoc landarit nxor mea, et Jacobas 
filius meus, et filia mea, nxor Poncii Bote, et alia 
filia mea. Hoc etiam juravit super sancta Dei evangelia 
Poncius Bota, maritus filie mee, quod in prefata terra 
de Chazalz, ex parte mea vel ex parle filie mee, uxoris 
sue, nichil peteret, nec aliquis ejus arte vel ingénie. 
Notandum etiam quod ego Jacobus de Chazalz, in hac 
donatione quam facio domui milicie Templi de Podio in 
villa de Chazalz, intelligo omnia mea jura que babe- 
bam vel habere debebam in villa et in tenemento de 
Chazalz, Testes sunt : Stephanus de Mazars, Pe[trus] 
de la Rovoira, Johannes Samuel, presbiter ; Pon[tius] 
de Fraissenet, diaconus; Andréas Bertrans^ Pe[trus] 
charreters, Martinus sabaters, Wpllelmus] de la Cha- 
pella, Mahy, Blancus de Mars, S[tephanus] pastor, 
Pe[lrus] coquinarius, Aurionz, Moutos, Martinus de 
Mons, W[illelmas] de Chantoen, presbiter ; Bertrandus 
de Sancto Privato, et D'almacius, frater ejus^ Scien- 
dum vero quod propter banc donationem habuit W[il- 
lelmus] de Chantoen l solides Podiensium. 

Tbid., rouleau de Chantoîn, n» 2. 



GARTDLAIRE DES TEMPLIERS. 



Vit 



Armand Portafaix et ses fils cèdent à Armand de Mirmande, 
chanoine de Saint-Agrève du Puy, et à ses frères, leurs droits 
sur les châteaux de Mirmande, de Saint-Privat, de Saint- 
Rommn et de Douchanet, sous la condition que ceux-ci, en 
échange, délaisseront au Temple du Puy leurs droits sur les 
territoires de Chazaux, de Séneujols et de Mars^ ainsi qu'un 
droit Œusage sur la forêt de Séneujols. 

Septembre 1210. — Novembre 1216. 

In nomine Domini nostri Jhesu Ghristi. Notum sit 
omnibus présentes iitteras inspecturis etaudituris, quod 
anno incarnati Verbi mo ce» x» ^ mense Sepiembris, ego 
Armandus Portafais et filii mei , siliçet (sicj : Radul- 
phus, Hugo et Bermundus, nos omnes per nos et per 
nostros, bona fide et sine dolo, absque ulia retentione 
et reyocationé» titulo perfecte donationis donamus, 
laudamus et concedimus, et cum plena pôssessione tra- 
dimus tibi, Armando de Mirmanda, Sancti Agrippani 
de Podio canonico, et fratribus tuis, scilicet : Radal- 
pho, clerico, et Willelmo de Mirmanda, et Armando, 
nepoti vestro, quicquid juris habemus vel habere de- 
bemus in castro de Mirmanda et in tenemento, et quic- 
quid juris habemus vel habere debemus in castro 
Sancti Privati et in tenemento, et quicquid habemus 
vel habere debemus in castro Sancti Romani et in te- 
nemento, et quicquid juris habemus vel habere debe- 
mus in Castro de Doschas et in tenemento. Et super hoc 
et rébus aliis nostris ubicumque sint, vos et vestros cons* 
tituimus heredes, actionem nostram et jus in vos directe 
tran[s]ferendo, tali conditione et conventione interve- 



GARTULAIRE DES TEMPLIERS. 9 

niente, ut omnes vos, scilicet : ArCmandus] canonicus, 
et fratres fui, et Ar[maiidus] nepos rester, per vos et 
per vestros, donetis, laudetis et concedatis pro me, 
Armando Portafais et filiis meis supradictis, Fratribus 
militie Templi de Podio presentibus et futuris, quicquid 
juris habetis vel habere debetis in territorio de Chazals, 
scilicet : unum mansum terre de alodio, quem mansum 
habeo in pignore de inonachis Sancti-Philiberti (4) pro 
GGc^is solidis Podiensium; et ut donetis etiam, laudetis 
et concedatis dictis Fratribus militie Templi presentibus 
et futuris quicquid juris habetis vel habere debetis in 
villa de Senoiol et in tenemento, scilicet : dimidium 
mansum terre de feudo et très appendarias de alodio, 
et unaquaqne appendariarum donat pro annuo censu 
duos solides Podiensium et unam gallinam et unum 
cartallum avene offerensarie, et in octo mansis qui sunt 
in territorio supradicte ville de Senoiol, in ûnoquoque 
manso unam eminam avene offerensariam, et in eisdem 
mansis feudum iino^ sextariorum avene quem quondam 
Rotberlus de Salgue et sui a vobis tenebaut; et ut do- 
netis etiam, laudetis et concedatis predictis Fratribus 
militie Templi quicquid juris habetis vel habere debe- 
tis in villam Harsi, scilicet : unum mansum terre de 
alodio qui fuit antea hereditatis mee et flliorum meo- 
rum, et est in pignore pro centum solidis Podiensium, 
et quicquid juris habetis vel habere debetis in nemore 
de Senoiol, pro voluntate sua facienda; et ut in perpe- 
tum prebeatis et concedatis domui militie Templi de 
Podio. et domui de Chantoen omnia ligna que necessa- 
ria eis fuerint ad omnes usus predictarum domorum 
faciendos, scilicet : ad ediflcandum, calefaciendum et 



(1) n 8*agit da monastère de Goodet, aujoard'hoi canton du Monastier, qai 
dépendait de l'abbaye de Toarnns. 



40 GARTULAIRE DES TEMPLIERS. 

instrumenta bovina faciendnm, in nemoribus Mirmande 
et ipsius tenemento, que nostra erant, et in aliis que 
vestra sunt et nepotum vestrorum. Et ego Armandus 
de Mirmanda, canonicns Sancti Agrippani de Podio, et 
Jladnlphus et Willelmus fratres mei^ nos omnes recepi- 
mus hanc donationem, ratam et Ormam illam habentes, 
conditione et conventione que prefata est, sicut compro- 
misimus, interveniente. 

Quapropter ego Armandus de Mirmanda, ductus 
conditione et conventione supradicta, et fratres mei, 
videlicet : Raduiphus et Willelmus de Mirmanda, per 
nos et per nepotes nostros et per successores nostros 
présentes et futures, bona fide et sine dolo, habite 
etiam prudentum virorum et amicorum consilio, ti- 
tulo perfecte donationis donamus, concedimus et lauda- 
mus et in perpetuum cum plena possessione , absque 
omni retentione et revocatione, tradimus vobis, Fratri- 
bus militie Templi de Podio presentibus et futuris, quic- 
quid juris habemus vet habere debemus in villa de 
Mars. Item, donamus, laudamus et concedimus domui 
militie Templi de Podio et domui de Chantoen et aliis 
domibus militie Templi de Podio omnia ligna que ne- 
cessaria eis fuerint, scilicet : ad construendum domos, 
calefaciendum, et ad instrumenta boum restauranda, et 
aliis dictarum domorum usibus, in nostris nemoribus 
de Mirmanda et de tenemento ubicumque sint. 

Et super hiis et aliis rébus prescriptis, omni juri 
scripto vel non, nobis competenti vel competituro, certi 
renuntiamus. Hanc donationem prenominatam intelli- 
gimus bona fide esse factam a nobis in perpetuum vobis, 
Fratribus militie Templi presentibus et futuris, pro 
Armando Portafais et fîliis suis, et pro animabus nostris 
et parentum nostrorum. De bac vero donatione, jure 
et ratione que habemus vel habere debemus in villa de 



GARTULAIRE DES TEMPLIERS. 44 

Chazah et in aliis locis sapradictis, âeinvestimas nos, 
et te, Falconem de Montepesato, tune temporis precep- 
lorem domos militie Templi de Podio, pro se et Fratri- 
bas ejasdem domus presentibus et futuris, eum uno 
lapide investimus. Omnia autem singula et universa, 
ego Raduiphas et Willelmus de Mirmanda, fratres pre- 
dicti Ârmandi, juravimus saper sancta Dei evangelia, 
per nos et per successores nostros, sicuti supra scriptum 
est, in pace observaturos et nunquam de cetero in rebos 
predictis, per nos neque per alios, aliquid petituros; 
immo, si aliquis in rébus predictis vos infestaret in ali- 
quo, promittimus vobis vos de jure defendere contra 
omuem petitorem. Et ego Armandus sepedictus, loco 
jusjurandi et in signum bone fidei, osculatus sum cru- 
cem quam Fulco de Montepesato, preceptor dicte domus 
militie Templi, portabat in pectore suo. Promisimus 
etiam vobis per sacramentum qnod fecimus ego Radul- 
phus et Willelmus de Mirmanda, et frater noster 
Ar[mandus] simpliciter promisit, quod si aliqua que- 
rela adversus predictum Armandum Portafais et filios 
suos exierit, nos contra ipsam querimoniam preparare 
et illam pro posse nostro paccare ita quod nullum 
dampnum inde recipiet dicta domus. Ad hec, nos Rot- 
bertus d'Espinassas, et Willelmus et Guigo de la Roda, 
constituimus nos fidejussores vobis, Fratribus militie 
Templi de Podio presentibus et futuris, pro predictis 
omnibus attendendis et servandis ab Armando et Ra- 
dulpho et Willelmo de Mirmanda, que liquent eos vobis 
ex superioribus promisisse. Actum in refectorio domus 
militie Templi de Podio, presentibus testibus ad hoc 
specialiter rogatis et vocatis Pe[tro] de la Rivoira, Hu- 
gone Vivas, Pe[tro] Borrel, S[tephano] Aurélia, An- 
dréa Bertranty fratribus militie Templi de Podio; 
Bartholomeo, clerico; Willelmo de Torchabreira, Rai- 



4â GARTULAIRE DES TEMPLIERS. 

mundo- Rotberti, Maino, G[aigone] Abellia de Jales, 
Pe[tro] de la Cumba, Durant de Jaujosa, Durantz de 
Fer/a>ara(?, presbitero; Dalmalio de Be/i?e>arer, Willelmo 
Besseira, lo chaussuner; G[uigone] de Sancto-Pau- 
liano, clerico, et multis aliis. 

Post lapsam yero temporis, anno incarnationis demi- 
nice M» ce» xvi» , mense novembris, in presentia R[ai- 
mundi] de Cerveira, tune temporis domus miiitie Tem- 
pli preceptore (sic) in Podio, et in [presentia] Willelmi 
de la Roda et Radulphi et Willelmi de Hirmanda, ego 
Armandas de Hirmanda, nepos dictorutn Armandi, 
Radnlphi et Willelmi de Mirmanda, ^er me et per suc- 
cessores meos, douavi, landavi et concessi domui mi- 
iitie Templi de Podio et domui de Chanloen quicquid 
jnris in supradictis rébus habebam vel habere poteram, 
jurans super sancta Dei evangelia me omnia supradicta 
bona flde observaturum et de jure defensurum. Actum 
apud ecclesiam Sancti Jobannis de Mirmanda. 

Et ego Aiglina, uxor predicti Armandi, ratam et fir- 
mam habui banc don&tionem, et in perpetunm con- 
cessi et laudayi, renuntians in boc contractu privilégie 
dotis et auxilio Yelleiani senatusconsulti. 

Et ut bec donatio et concessio firma et rata habeatar 
in posterum, ego Ar[mandu$] de Mirmanda sepedictus, 
de rogatu et voluntate fralrum meorum et nepotis mei, 
presentem cartam sigilli mei munimine roboravi. Insu- 
per, de rogatu nostro et voluntate, dominus Hugo (4) 
decanus et capitulum Anicienses, ne de cetero super 
predictis rébus aliqua dubitatio possit oriri, presentem 
cartam sigillé Aniciensis capituli confirmaverunt. 

Ibid,, orig. en parch. scellé de deux sceaux en cire blanche 
pendants sur double queue de cuir. — Le premier est jovale et 

(1) Huguos de Poiignac fGallia christ. , t. II. Eccl. Anic, col. 74)3}. 



GAnTULAlRE DBS TEMPLIERS. 13 

représente la Sainte Vierge assise, tenant l'Enfant Jésus assis 
sur son bras gauche : autour on lit : [f 5t]6lLLVM CAPITV[h" 
Béate] MAR[itf] ANlGl[«nlS][s]. — Le second sceau est rond et ' 
représente un château crénelé surmonté d'un donjon crénelé ; 
autour on lit; f S. ARMANDI DE MIRMANDA, en caractères 
d'un relief très peu accusé. 



VIII 

André de Fay, reçu frère du Temple, donne aux Templiers du 
Puy ce qu'il possédait en alleu et en fief aux Bineyres, près 
Bains. 

Octobre 1210. — Février 1215. 

Noverint nniversi fraires milicie Templi, tara présen- 
tes quam futuri, quod anno ab incarnacioiie Domini 
u9 ce» [x*»], mense Octobris, ego Fulco de Montpezat, 
^procurator domus milicie Templi de Podio, recipio te, 
Andream de Faiet (1), in fratrem domus milicie Templi, 
ita quod tu possis, libère et sine contradiclione, habitum 
regularem ipsius domus recipere quandocumque vo- 
Ineris, dummodolibet et sine debitis et ciamoribus ad 
ipsam domum venias. £t ego Andréas de Faiet, pro 
anima mea et parentum roeorum, dono et in belemosi- 
nam concedo prefate domui milicie Templi alodiuia di- 
midium a Nabineirasei medietatem feudi ipsius mansi, 
etpreterea, dono et in helemosinam concedo prefate 
domui milicie Templi feudum et alodium uniusapenda* 
rie que est a Nabineiras. Acla sunt hec ante ecclesiam 
milicie Templi de Podio. Testes sunt Armandus Porta- 
fais, et W[iUe]mus] de la Chapella, fralres milicie. 

(i) Fay, commune de Bains. 



44 CARTULJURB DES TEMPUKBS. 

Postea Yero, aano Domini u9 ce* xiin» » mense Fe- 
brnarii, ego RaUmandos] de Ceryeria, preceptor domns 
milîcie Templi de Podio, bec omnia preÊita laodo et 
coQcedo et rata habeo. Et Bo$ Amix, fîlias Andrée de 
Faiet, pre&tam doDatioDem laadaYit et concessit» et ab 
omaibns bominibns, secandam jas, defendet. 

Arch. départ, du Rhône, fonds Ordre de Malte, grand prieuré 
d'Auvergne, rouleau de Ghantoin, u9 21. 



IX 



Aude, femme de Robert dEspinasses, ratifie la vente dune terre 
à Chazaux. 



1212. 



Notam sit omnibus quod Auda, nxor domini de Se- 
noiol, landavit yeudicionem, qoam fecit domni Templi 
de Podio, de terra qae est a Chazals; et boc jaravit 
yir ejos, Rotbertos d'Espinassas, et promisit quod in- 
fantibus hoc faceret jurare, quando venerint ad etatem 
legitimam ; et ambo predicti habuerunt, propter hoc, 
Lx soUdos Podientium. Testes sunt : Andréas Thomas, 
Guigo de la Roda, W[illelmus] de la Roda, Berauts de 
Senoiol, Bertrandus de Caires (4). Hoc factum est anno 
incarnacionis m^ ce® xii^ . 

fbid,, rouleau de Ghantoin, b9 20. 



(1) C'est le meartrier de l'éTêque du Pdy, Robert de Mahun, toé le 19 
décembre 1319, — près da pont de Halescot (d'après one tradition locale qui 
noos a été rapportée par notre ami M. Henri Vinay, ancien député) , sur 
l'ancienne route du Pay à Saiat-Germain-Laprade, — non loin de l'abbaye de 
Doue , ou >1 fut inhumé. — Mabun est un cbâteau ruiné (commune de 
Saint-Syijapt-iOrieni canton de Satillieu, arrondissement de Tonrnon, Ardèohe), 



GARTULAIRE PES TBMPUEBS. 15 



X 



Partage entre lês Templiers du Puy et Guillaume de la Rode, 
des bois de Séneujols, 

Novembre 1212. 

Notum sit cunctis hominibus quod Willelmus de la 
Roda fecit divisionem cum domo Templi de Podio de 
nemore de Senogol, quod nemus Armannus Portafais 
dédit domui Templi quando se redidit prefate domui pro 
fratre; et promisit se seryaturam hanc divisionem per 
sàcramentum, in perpeiuam, per se et per suos. Hoc 
idem etiam laudavit Guigo de la Roda, frater ejus. Hoc 
factum est in presencia fratris Stephani, capellani do- 
mus Templi de Podio, et Samuel, et presbiter Franco, 
et frater Armandus Portafais^ Hugo Vivas, et Blancns, 
et MV[illelmus] de la'Capella, Petrus cocus, Ardena, 
Arma[n]dulus de Sancto Privato. Hoc factum fuit anno 
dominice incainacionis m® gc<» mi^ , mense novembris. 

Ihid.y rouleau de Ghantoiu, n« 19. 



XI 

Hugues Pelestor vend aux Templiers, moyennatU 2o sous 
du Puy, une rente qu'il possédait aux Bineyres. 

Vers 1213. 
Noscant présentes et futuri quod Ugo Pelestors avia 

qm, aux xiii« et xiv* siècles, appartenait à la maison de Payaa fpaganij, 
deuxième race des seigneurs d'Argental. 



16 GAKTULAIRE DBS TEMPLIERS. 

a Nabineiras msol deptals^ e vend os a la maiso del 
temple, et ac en xx sol de Poges ; e juret el e sos fils 
Raimons sobre sains avangelis que gamais re no i de- 
mandesunt; e sa moleir n' Arlota e sa fila n' Aiguina 
volgrunt e lauzerunt aiso. Fermansafo per be sezer: 
W[illelms] Arlotz, lo fraire de si moleirs. 

Arch. départ, du Rhône, fonds Ordre de Malte, grand prieuré 
d'Auvergne, rouleau de Ghantoin, n» 9. 



XII 

Hugues PeUstor se désiste, moyennant 12 sous, de ses prétentions 
sur le territoire de Chantoin et le mas de Collanges* 

Vers 1213. 

Notam sit omnibus qaod Ugo Pelestorsz dimisil el 
solvit omaino domui Templi de Podio qaicqaid petebat 
predicte domui ; et hoc juravit ipse, et ejus ucxor, et 
eorum fîlius. Testes sunt : Petrus Bernardi, Pe[trus] 
Motetz, G[uigo] Motetz, fraler Fulco de Montepeszato, 
frater Armandus Portafais, Ponz Claris, P[etrus] de 
Raphaël, Mais, Raimons, Aurions. E d^aiso^as Pe- 
lesiors XII sol per aco que demandava el tenement de 
Chanloen et el mas de Colongas. 

Ibid.y rouleau de Chantoin, n» 17. 



CAR TUL AIRE DES TEMPLIERS. il 



XIII 

Guigon de la Rode rachète des Templiers du Puy une rente 
de M cartons d^avoine, par le délaissetnent du terroir de la 
Yeysseyre. 

Vers 1213. 

Noscanl présentes et fuiuris (sic) quod ego Guigo de 
la Roda dévia a la maizo del Temple xi cartoneiras 
de sivada, a la cartoneira de la segel comblas, e 
per aquest deptal a en redut la Yaiseira, que es 
antre Malacomba e la terra del Vilar. E*l Tem- 
ples iorna me i champ qu'a nom Brama/am^ ab la 
sivada. Et si en Bertrans de Caires pm^ta la sivada 
que demanda Assenogol (corr : aSenogot), lo Tem- 
ples Ven pagafa V cartoneiras e dimeia; e si non 
la porta^ lo Temples redra a'n Guigo de la Roda la 
longua deus cheirs Jordas qti'e antre champ Pe[iro] 
de Senoigol et n Inteir de Mirmanda. Aisso a jurât 
G[uigo] de la Roda, e sa moleir; e W[illems], sos 
fraire, e Berautz de Senogol, firmansas per be sezer. 
Testes sunt: Pe[ire] de Seno[go[], e Rolberlus d'Es- 
pinasas, Iteirs de Mirmanda, Siteves'] de Senogol, 
Beraus de Corde e Pe[ire], sos fils, R[aimons} de Ser- 
veira, Jo[hans] lo chapellas^ frater Jo{hans] dels 
Chamgats. 
Ibid,, rouleau de Chantoin^ n*2d. 



IH GARTULAIRK DBS TKMPUBRS. 



XIV 

Accord entre les Templiers du Puy et Girard BeUuge 
sur la tïigne du Bessat, près Espaly. 

2 novembre 1213. 

Notuiii sit omnibus hominibus tam fataris qnam 
presentibus ad qtios preseas carta devenerit, quod con- 
Iroversia vertebatur inler Armandura Portafais, pro- 
caratorem domns milicie Templi de Podio, et Fralres 
ejasdem domus, ex uaa parte, et Girardam Belluga, ex 
parte altéra. Petebant siquidem dictus Ar[mandus] et 
Fratres milicie Templi a dicto Girardo x solides censna- 
ies super vinea sua rfe/ Jîewai. Econlra dictus Girar- 
dus non cognoscebat quod Fratres milicie Templi habe- 
rent in prefala vinea nisi tantum vin solides censuales. 
Tandem utraque pars compromiserunt se stare man- 
date Bompar, militis, et Jacobi de Sanclo-Marcello, 
et isti duo mandando dixerunt quod domus milicie 
Templi haberet in prefala yinea yiiii solidos cen- 
suales. Et sic utraque pars tenuitse pro paccata. Ac- 
tum ante ecctesiam milicie Templi [de Pojdio, anno ab 
incarnacione Domini m<> ce» xiii® , iiii» nouas novem- 
bris. Fuertint etiam présentes et ad hoc convocati et 
rogati testes quorum sunt nomina subtus scripta, yide- 
licet : Stephanus de Mazarz, magister de Montredont; 
Stephanus Aureilla, frater Stephanus, capellanus; 
frater Martinus, Rotbertus Malamoscha, Petrus Be* 
raudi, Guigo Giris, Ugo de Borna, Pe[trus] de Raphaël, 
Bertrandus Mercors, Poncius Mercors, Jo[hannes] Ro- 
chers, Wpllelmus] Lothnacs, Pe[trus] de Vaxeillas, 



GARTULAIRE DES TEMPLIEBS. \9 

Ugo Rosgues, Bernardns de Sanclo-Marcello, Geraldus 
Aimes. Ad majorem autem firmitatem habendam, fuit 
hec presens carta sigillo domus milicie Templi de Podio 
sigillata. 

Arch. départ, du Rhône, fonds Ordre de Malte, grand prieuré 
d'Auvergne, orig. en parch. jadis scellé. 



XV 



F loque de Mirmande, femme de Beraud de Cordes, donne aux 
Templiers du Puy ses droits d'alleu et de fief à Chazavx et 
à Collanges, moyennant Vadmission de son fils Pierre comme 
donat du Temple et une aumône de 700 sous du Puy, 

4 février 1215. 

In nomine Domini nostri Jhesu Chrisli. Anno incar- 
nationis ejusdem ta^ gg» xiiii» , pridie nonas Februarii. 
Ego Flocba, uxor Beraadi de Cornde, consentiente et 
volente dicto marito meo, dono, laudo et in perpetuum 
concède, bono animo et bona voluntate, dimidium 
mansi qnod habebam a Chazalz, in perrochia de Ce- 
noiol, ja?[ia nllam de Chantoen, et imam appendariam 
apud Colonjas, que eral mea de feudo et alodio, yobis, 
Fratribus milicie Templi presenlibus et fuluris; et 
quicquid juris in dicta re habebam yel habere poteram, 
Yobis, Fratribus militie Templi presenlibus et futuris, 
pro remédie anime mee, dono, laudo et in perpetuum 
concedo, ofiTerens Deo et vobis et vestre domui militie 
Templi filium meum Petrum cum predicta terra. Re- 
cognosco etiam quod pro helemosina habui a yobis 
DCG^oB solidos Podiensum, quos vos, Fratres dicte do- 
mus, habebatisin appendaria de CoUmjas; qnam pecu- 



20 CARTULMRC DES TEMPLIERS. 

niam proQteor me récépissé et habaisse in integram, 
ita quod apad vos nichil rematisit in debitum, et in hac 
re ex certa scienlia abrenuntio exceplioni non nume- 
rate pecunie et privilegio dotis et auxilio et remedio 
Velleiani senalusconsulti, et omnijuri scripto vel non 
scripto, michi competenti vel competituro. Et ego Be- 
raudus de Cornde, maritus predicle FlochUy similiter 
concessi quicquid jaris habebam in diclls rébus, et 
adhuc concède» laudo et in perpetuam heleoiosinam 
vobis, Fratribas militie Tempii presentibas et fatn- 
ris, dono, et orani juri michi competenti vel competi- 
turo super hac re abrenuntio. Profiteor etiam et cum 
presenti caria recognosco quod, mandate meo et v.olun- 
tate mea, Flocha, uxor mea, recepit a vobis, Fratribus 
militie Tempii, summam pecunie supra scriptam. Pro- 
fitemur etiam ego Beraudus de Cornde, et ego Flocha, 
uxor dicti Beraudi, nos omnia snpradicta et singula, 
per nos et per successores nostros, super sàucta Dei 
evangelia, siculi supra scriptum est, bona fide obser- 
vaturos et nunquam de cetero in rébus predictis aliquid 
petituros. Et si aliquis in rébus predictis in aliquo vos, 
Fratres militie Tempii, inquietaret, promittimus vobis 
nos de jure contra omnem petitorem defensuros. £t 
ego D. de Mirmanda, frater Floche uxoris Beraudi se- 
pedicti, tactis sacrosanclis evangeliis, juravi omnia et 
singula, sicuti superius scripta sunt, me bona fide ob- 
servaturum. £t super hoc fidejussores extiierunt Hugo 
Motetz, Po[ncius] Motetz et Hugo de Casa Dei, qui, nisi 
Flocha et Beraudus, maritus ejus, vos defenderint, si res 
ista aliquo tempore fuerit a vobis petita, ipsi omnia 
dampna vel illata vel expensas a vobis super hoc factas 
restituant, cum a vobis fuerunt reqaisiti. Aclum apud 
Anicium, juxta ecclesiam Tempii, presentibus et viden- 
libus et ad hoc vocatis : Willelmo de Rocha, Aniciensi 



GARTULAIRB DBS TEMPLIERS. t\ 

tliesaurario, Po[ncio]'Arlandi, R[aimuiido] de Cerveira, 
tune preceptore Templi, Falcone de Montpesat^ P. de 
Chabrespina, W[ill6lm]o de la Chapella, Jo[hanne] 
de Chanjasi S[tephaQo] de Masars, Blanco de Mars, 
Blanco de la Ckasa Deuj Jaucelino de Navas, M. del 
Luch, P. Saumadeir, Jo. Bairuel, Silvio d'Argentan, 
Nat Ademar d*Unzen, Jacobo d^Arlemde, Hugone del 
Vernet, R. Motet, WpHelmo] de Torchabreira, Pe[tro] 
de Bals, R. Boneffan, Peitau, P. d'Ussoire. El ad 
majorem flrmitatem habendam, nos Piocha et Berau- 
das, maritus meus, dictum thesaurarium Âniciensem 
et Fratres militie Templi rogavimus, ut presentem car- 
tam sigillorum suorum munimine roborarent. Aiso lau- 
zerunt et autreertmt Arbertz, lo fraire de la moleir 
Beraut de Conde (sic), e son fils qui a nom Beraut de 
Conde. 

Ârch. départ, du Rhône, fonds Ordre de Malte, grand prieuré 
d* Auvergne, rouleau de Ghantoin, up 22. 



Itier de Mirmande rachète des Templiers du Puy une rente de 
six cartons d! avoine, par Vabandon qu'il leur fait d^une terre 
contiguë au champ Sauzet. 

Vers 1215. 

Noscant présentes et futuri quod Iterius de Mirmanda 
debebat yii eartoneiras ayene cumulas a la cartoneira 
de la segel, domui Templi de Podio, e per aquest dep- 
tal rendet lo champ qu'es las lo champ Sausi, que te 
des la via de Chazals que vai a Senoiol, entro a la 
chareira Dozonescha. Aiso juret Iteirs de Mirmanda 



m GARTULAIRB DES TBHPLIBRS. 

per be sezer, e sa moleir e sa maire o lauzerunt e o 
volgront. Garenfias sunt : S. Gras, e G. de Senoil, e 
Po[ns^ de Contoils, e Bernartz Bonafes, e W[illelms'] 
de Solamniae, Gui d'Alvergne, fraire Jolias, e 
fraire Jo[hans] deus Chamiatz, (rare S\te'oes] Gon- 
tautz. 

Ârch. départ, du Bhône, fonds Ordre de Malte, grand prieuré 
d'Auvergne, rouleau de Ghantoin, no 4. 



xvn 

Itier de Mir mande et Péronnelle de Raphaël vendent aux Tem- 
pliers du Puy, moyennant 40 sous du Puy, le pré Archim" 
baud. 



Vers 1215. 

Noscant présentes et fuluri quod Ileirius de Mir- 
manda e na Peironela de Rafaël venderunt lo prat 
Archimbaut lx sols de Poges, et an jurât ambedui so- 
bre sains qu'en pas o fasant portar a la maso del 
Temple. Fermansas sunt, per be sezer : W[illelms] de 
la Roda, Beraut de Corde, Slteves] de Senoiol. Testes 
sunt: Stephanus capellanus,frater Jo., frater Berfr[ans] 
lo Ros, frater Po[ns] , Pe[ire] Mesairacz , Du[rans] 
Bertrans, Pelire] Plantis, Slteves] Gras, e Privatz 
Cairos, e na Emara H moleir. N Inteir e sei efant o 
autreieront, 

Ibid., rouleau de Chantoin. n» 6. 



cautulaire des templiers. 33 



XV ni 

Julien vend aux Templiers du Puy, moyennant 7 livres 
du Puy, sa rente non noble de Ghazaux. 

1217. 

Notum sit omnibas hominibas tam presentibas quam 
faturis qaod Jalianus dédit Deo et domui milicie Templi 
lo vilanatge qu'el avia a Cha.za[[]8 ; et confirmarit 
sacramento qaod in a[n]lea re no iqueria ne i deman- 
daria; e si om ni femna de son linatge re i queria ne 
i demandava, el o dee en pas far portar al Temple^ E 
per aiso qu'el donet al Temple, li Praire del Temple 
donerront li vu libras de Poges; e s*en desvitic, e'n 
victic lo Temple ab ima peira. Fermansas sunt : ens 
Erails de Monlaur, e'n Pe[ire] de Saisac, per be sezer. 
E SOS oncle o lauzet, e dec o far lauzar a sa nessa 
quant siria d*edat. Testes sunt: Stephanus capellanns, 
frater Johannes, fraler Bertrfandus] Rufps, frater Ju- 
lianns, frater Berna[r]tz de la Chapela, Berautz de 
Corde, e Pe[ire] sos jîls, S[tephanus] Ardwis, e W[illel- 
nfins] de la Font, Mariis esculleirs, Pe{vre'] sabateirs, 
Po[ntius] de Contoils, Pe[ire] Passamar. Anno ab in- 
carnacione Domini m** ce® xvii». 

Arch. départ, du Rhône, fonds Ordre de Malte, grand prieuré 
d'Âuvergae^ rouleau de Ghantoin, li^ 7. 



H GARTULAIRE DES TEMPLIERS. 



XIX 



Guillaume de Bains vend aus Templiers du Puy, moyennant 
27 livresj la terre de Collanges qu'il tenait, par échange, de 
Beraud de Cordes. 



Juin 1217. 

Noscantes présentes el futuri quod Wiilelmus de Bats 
dédit Deo et domui milicie Templi la terra de Colon- 
gas, que avia esenis ah en Beraut de Cornde^ el ter* 
mini qu'en Du[ran$] de Leros era comandaire. Fer^ 
mansa fo, per be sexer, Willelm[8] de la Roda. Testes 
sunt : frater Stephanus capellanus, frater Ugo Vivas, 
frater S[tephanusf de Mazars, frater Jo. de Chantoen, 
fraire Blans, W[illelmus] de Borna, Wpllelmus] Phu" 
nuel, Du[rantus] d'Orsinas, Jo. de Mobonet, Ber- 
tr[andas] d'Unzilio, Mateus, Berlr[andus] d*Orba, Du- 
[rantus] Creisens, n Aldigeirs lo chapelas, Privats, 
Martis Festa, Pelire'], morgues^ lo fraire W[illelm] 
de Bais. E'n$ Wlillelms] fe o lauzar a sa moler 
e a SOS efans, a Po[ns] et a Peiro; e per aquest 
do, el ac de de la maiso del Temple xxx et vu libras. 
Ânno ab incarnacione Domini m<» ggo viix'', mense 
Junii. 

Arch. départ, du Rhône, fonds Ordre de Malte» grand prieuré 
d'Âurergne, rouleau de Ghantoin, n* 18. 



GARTOLAIRB DES TBMPLIARS. 25 



XX 



Guillaume de la Rode rachète des Templiers du Puy une rente 
de 8 cartons d'avoine, par rabandon qu'il leur fait d'un 
champ sis au terroir de Malecombe. 

Vers 1217. 

Notnm sit omnibus presentibus et faturis qnod ego 
W[illelm]us de la Roda dévia a la maiso del Tem' 
pie Tiiii cartoneiras de sivada^ a la cartoneira de 
lasegel comblas; eper aquesta sivada, redei lor en 
una pessa de terra e[n] Malacomba, las la Vaiseira 
qu^en Guigo, mos fraire, lor eschamget, des amont 
entro aval. Testes sunt : Du[rantas] de Lero, preseptor 
domus Templi; Stephanus capellanus, Jo[hannes] de 
Chantoent, S[lephanusJ de Mas arst, Bertr[andus] Cha- 
parans, ïlgo Pelestrotz^ Jordas lo cierges. E'n Guigo 
de la Roda vole et autregat aiso a Senoil, sos tolme, 

Arch. départ, du Rhôae, fonds Oi'dre de Malte, grand prieuré 
d*Âuvergne, rouleau de Ghantoin, n^ 5» 



XXI 

Girard de Barbaste donne aux Templiers du Puy ses droits 
sur le mas de Chazaux. 

Vers 1218-2119. 

Noscant haniversi qu*ei Girartz de Barbasta done a 
Deu et a la maizo del Temple tôt quant ei en la terra 
de Chazals, ses tôt retenement. E aisso an lauzat 



26 GARTULAIRE DES TEMPLIERS. 

mei fraire Alamans e Ugo Alamans, et en Gira[r]ts o 
ei jurât sobre saint. Garentia : lopriorde Solamniac, 
Stephanus de Masfrait, e Jacmes lo morgues; W[il- 
lelms] porter s j Bertrans Girartz, e Jacmes sos neps, 
lo chapelas de la m^iso delPoi; Ramons de Toeils, 
comandaire de [la] maiso del Poi, en cui tenement fo 
fait. 

Ibid., rouleau deChantoin, n» 12. 



XXII 

Guillaume Allemand vend aux Templiers du Puy, moyennant 
3 marcs d'argent et 16 livres du Puy, ses droits sur le mas 
de Chazaux. 

Vers 1218-1219. 

En W[illelms] A lamans donc a Deu et a la maiso del 
Temple tôt quant et en la terra de Chaxals, ses tôt 
retenement, et aisso ei jurât sobre saint. Garentias : 
Pons de Sain Privât, Ugo Alamanz, fraire Bertranls] 
de Jocz, W[illelms^ de la Chapela, Pe[iré\ sabateirs, 
Maurans lo chapellas, Folco de Monpezat, Raimonz 
de Toeils, comandaire de la maiso del Poi; Ugo de 
Rochafort, maistre de Proensa. En Pe[ire'} Alamans 
autrui e donc aquel do que mos paire, enz F[i/- 
lelms] Alamans, ama fait a Deu et a la maizo del Tem- 
ple. Garentia : Odo Chardonals, Po[ns] de Sain Pri- 
vât, Ugo Alamans. De totz aquelz dos es ensBerautz 
de Solamniac garentia e fermansa. E d' aisso ant agut 
de charitat aquist dui m marx d'argent e xvi libras 
de Pages. 

Jbid., rouleau de Ghanioin, n» 13* 



GARTULAIRE DBS TBMPUBRS. 27 



XXIII 

Bertrand Brun et sa femme Armande vendent aux Templiers 
du Puy, moyennant 500 sous du Puy^ Imiars droits sur le 
mas de Chazaux, 

Vers 1218-1219. 

Noscant présentes el faturi qu*en Bertrans Brus e 
ma moiller n'Arnauda donam a Deu et a la maixo 
del Temple tôt quant avem el tenement de la vila de 
Chazals. Aisso a lauzat Raimons Arnautz, sosfraire, 
ens Pons Arnautz, son fraire, e sa maire^ e sa nessa 
Saurimu/nda. Garentia : Bertrans Girartz, e Jacmes, 
SOS neps; Estrains, Wlillelms} de Rodes^ lo chapelas 
del Po% Rai[mons] de Toeils, comandaire del Foi. Ga- 
rentier sunt e fermansas : en Beraus de Solamniac, e 
W[illelms] JauceranSj e Raimons Jaucerans, e aisso 
an jurât sobre sains tut aquist, e an n'agut de ckari- 
tat D sol de Poges. 

Ibid., rouleau de Ghantoin, n<* U. 



XXIV 

Pons Rorgue vend aux Templiers du Puy, moyennant 16 livres 
du Puij, ses droits sur le mas de Chazaux, 

Vers 1218-1219. 

Noscant présentes et futuri quod Poncius Rorgues 
vendei a la maizo del Temple totas las dreitwras qu'ei 
avia el mas de Chazals, xvi libras de Poges, las quais 



28 GARTULAIRE DES TEMPLIERS. 

eu conus que i las ei aguéas. Testes sunt : Bertriam] 
d'Agren, Dalmas d'Alegre, W[illem8] Asteirs, Guigo 
Falco, Pe[ire'] Richars de Bouzol, Dalmas Guileins, 
Mischis, Ugode Monlaur, Du[rans] FrenautZ) lo mais- 
Ire de Proensa; Daude de Broisac, frater Folco de 
Monpezat, frater Ugo Vivas, frater Bertrlans^ de Jox, 
frater Bertr[ans] Berins^ Franco d'Alegre, E aiso fo 
fait en la tenezo de fraire Raimon de Toels, que 
adonsc era comandaire de la maizo del Foi. 

Arch. départ, du Rhône, fonds Ordre de Malte, grand f)rieuré 
d'Auvergne, rouleau de Ghantoin, n^ 16. 



XXV 

Guigon MalemouchCy par son testafnentt élit sa sépulture 
âjûns le cimetière du Tetnple du Puy, 

Mars 1227. 

Noverint omnes présentes pariter et futuri quod ego 
Guigo Halamoscha, ultima positus infirmitate, bono la- 
.men sensu et nie[moria mea], meum ultimum lesta- 
mentum et dispositionem condo in hune modum : In 
primis, lego et dono, pro redemptione anime mee et 
pa[rentura meorum], ad provisionem cujusdam capel- 
lani qui perpétue cantet et celebret et interssit divinis 
ofiBciis semper in ^cclesia Sancti Marcelli, cnjus s[um 
parrochianus], viiii cartailos inler siliginem et ave- 
nam, et \\x^ i solides Podiensium, et quinque gualli- 
nas : que omnia habeo apud Spalelura, et quorum (4)... 



(1) Le parcbemin, ^ur nn de ses bords, a été roDgé par les rats. Noos 
avons, quand il a été possible, restitaé entre crochets [J les mots enlevés. 



GARTULÂIRE DES TEMPLIERS. â9 

ro I eminam el II guallinas cum W* dem Estreitz, 
I carlale annone et unam gallinam cum Vitale, 1 carlo- 

neriam et cum Gaberna, 1 car- 

toneriam et medietatem unius gualline cum Paschali 

de Sancto Marcello, I carlam avené comolam 

[debitajles, xviii denarios cum Bernardo de Lotnac, 
XVIII denarios cum Bauduino, II solides cum W* Reco- 

brat de Saissaco, vi solidos [te]net terciam par- 

tem f[ru]ctuum cum W® Garberno a Vorzas, v cariais 
annone, xx solidos Podiensium, et unam guallinam, et 
[yoIo ut predictum debitale tam silijginis quam avene, 
[s]eu denariorum quam guallinarum, petat et recipiat 
dictus capellanus ad provisionem [suam, et ut] ad istud 
ofBcium exercendum et helemosinam meam prediclam 
recipiendam in vita sua, Stephanum capellanum ad 

provisionem ipsius, Petrus Beraudi et heredes 

ejus semper in fulurum instituant, et substituant in lo- 
cum dicti Slephani, alium presbiterum qui predictum 
officium semper celebret et intersit divinis in ecclesia 
Sancli Marcelli, et habeat et percipiat dictum debitale ; 
et si Petrus Beraudi vel heredes ejus noUenl insliluere 
presbiterum [quem preci]pio, volo ut ecclesia Sancti 
Marcelli et rector ejusdem illum presbiterum ibi insti- 
tuant, qui omnia similiter precipiat que predixi. Volo 
eliam et precipio ul si ab aliquo [inquiet]aretur dicto 
presbitero in predicto debitale, ut rector ecclesie Sancli 
Marcelli, quicumque sit, illud ei deffendat. Item, dono 
et lego ego, Guigo Malamoseha, domui milicie Templi 
de Podio, et Poncio de Bais, preceplori ejusdem do- 
mus, ubi meam eligo sepulturam, pro anima [mea] et 
parentum roeorum, viii cariais annone, tam siliginis 
quam avene, et xvn solidos debitales, et lE guallinas 
cum dominio perlinenli, quod lotum habeo a Conco- 
res, et Durandum Saissacum et fratres sues cum suis 



30 



GARTULAIRE DES TË&tPLtËBS. 



tenentiis, et totum qaicquid ego Guigo habeo vel M- 
bere debeo a Concores ; el volo et mando lit ecclosia, 
de qua sum parrochianus, nichil ia hoc legato petere 
possita doino Templi, set sit contenta de hiis que sui- 
perius ad servieûdum ecclesie ejusdem. Lego coiifratria 

Sancti c solides Podiensium; operi el edillicjo 

Fratruna Minorum c solides Podiensium, etopeilFra- 
irum Predicaloram c solidos Podiensiïim. Et lego omnes 

fi-uctus qui exierint hoc [an no] mea el insequenli 

aano, ut dislribuantur amore Dei, ad arbitrium Pétri 
Beraudi, fratris mei, deductis expensis sais. Uera, lego 

et [doQo] na Rixent omnia jura que habeo vel 

habere debeo apud Solannac vel in mandameûto ejos- 
dein castri, sive siht domus, sive vinee, [sive carapi, 
sive] prata, sive quecumque alla sinl; et insuper, lego 
ei omnia animaiia et pecota mea, et annonam meam, 

et totum meum ondut el omnes 

[me]os et supellectilia mea. Item, instilao heredes Pe- 
trum Beraudi etRotbertum Malamoscha {\ ), fcairea meos, 
in omnibus [bonis] aliis et rébus [quibuscnraque me]is, 
excepto quod dono precipuum Petro Beraudi predicto 
omnia jura que habeo apud Hocos et in mandamento, 

et... habeo , et domos quas habeo apud 

VorzaSy excepta domo illa que TuiL W|illelmji Giberni, 
quam dono perpétue predicto presbitero quem insiitul 
in [ecclesia] Sancti Marcelli, et successoribas ejus, ad 
tenendum et inhabitandnm. Et dono si militer eidem 
Petro Beraudi precipuum molendiuura de Vorzas, cum 

aq[uisj et pertinentiis. Filie dicti Rolberli tVatris 

mei, Beraude nomine, do et lego cgg soliJos Podien- 



(1) /Nobles Pierre Beraud et Etieime | Robert li") Malemoache frères Ten- 
dirent en 1346, à Pons V, vicomte de; Poligniic, moycEïiutiL a.îiio ^ous d^ 
Pay, la terre «trente qu'ils avaient su nwa de Motet Je Treasac-îês^Pd- 
lignac (GhabroQ, Hisi. ms, de Polign^y liv. vn^ çhap, 13). 



GARTULAIRE DES TEMPLIERS. 



31 



siam et m aminas annone. Omnia alia bona et jura 
mea, quecumque sint et ubicnmque sint, volo at divi- 
dantar inter diclos fratres meos, coheredes, equis por- 
cionibus. Et volo et mando ut Petrus Beraudi, frater 
meus, reddat et solvat omnia predictalegatamea de pre- 
dictis bonis et juribus meis, que ipsi Petro Beraudi et 
Rotberto, jure herediiario, pertinent vei pertinebunt. 
Hec est ultima Toluntas mea, quam volo yaiere jure tes- 
tamenti, vel codicillorum, velcujuslibet ultime voiunta- 
tis. Huic o[rdinaiioni vel dispo>icioni rerum Guigonis 
Malamoscha, interfuerunt testes rogati : Petrus Be- 
raudi, Rotbertus Malamoscha, l)isAerin&; Nicbolaus, 
capellanus; Pon[lius] de Bais, preceptor; B., prier 
Sancti Pétri de Podio. Actum in domo milicie Templi, 
in furnello, mense Martis anno Domini m<> gg<> xx» \v>. 
[Ut autem hec predicta] omnia majorem optineant fir- 
mitatem, ego Guigo Malamoscha rogayi B., priorem 
Sancti Pétri de Podio, et Po[ncium] de Bais, precepto- 
rem [domus milicie Tem]pli de Podio, ut presentem 
cartam sigillis suis roborarent. £t ad perpetuam hujus 
rei memoriam, nos B. Petos^ prior [monasterii Sancti 
Pétri de] Podio, et P[oncius] de Bais, preceptor do- 
mus Templi , rogati a predicto Guigone , presentem 
cartam fecimus sigillorum nostrorum mu[nimine robo- 
rari]. 

Arch. départ, du Rhône, fonds Ordre de Malte, grand prieuré 
d'Auvergne, orig. en parch. jadis scellé. 



32 GAKTULMftB DES TBMPLIBRS. 



XXVI 

Hérail, seigneur de Montlaur, donne en échange aux Templiers 
du Puy, 4 mas situés à la Glutonie et les droits qu'il perce- 
vait à la Glutonie, à Rossignol et à Belvezet ; il reçoit en 
contf échange les droits que le Temple possédait à Montcou- 
diol, près Arlempdes, 500 sous et 15 setiers davoine. 

Juin 1236. 

Notam sil omnibus présentes literas inspecturis qnod 
nos Heraclias (1), dominas Montislaari, pro nobis et 
beredibus et successorïbns nostris in perpetuum, per- 
matamus et nomine permatationis, sine aliqua re- 
tentione, tradimus vobis, domino Dnranto de Laros, 
preceptori domus Templi Aniciensis, pro ipsa domo et 
nomine et ad opus ipsius domus, quatuor mansos terra- 
rum cum dupplici alodio et vigaria, que habebamus 
apud villam de la Glotonia, qui mansi sunt inter ip- 
sam villam de la Glotonia et villam de Jurchalm (2) et 
de Bellvezer. Et insuper quicquid habebamus vel ha- 
bere debebamus in ipsis mansis et in predictis villis de 
la Glotonia et de Jurekalm et de Belbexer et in tene- 
mentoipsarum villarum aliqua ratione vel aliquo jure 



(1) Hérail de Montlaar le Vieux épousa Marguerite d'Auvergne , fille de 
Guy H comte d'AuTergne et de Péronnelle ou Pernelie de Gbambon, et en 
eut : 1" Pons, dit Poncet, qui, s'il fut marié, n'eut pas d'enfants; S<> Hérail 
le Jeune; S*» Guy, doyen du Puy et évèque de Valence (U72-1S74); et 4o Jour- 
daine, mariée ^ Guigon III, seigneur de Roehe-ea -Régnier. 11 vivait encore 
en 1348, année où il envoya à la cour de France ses deux fils, Pons et Hé- 
rail, pour faire, en son nom, hommage au roi Louis IX des châteaux d'Eynac 
et de Burzet (Balnze, Mais. d'Imp., t. II, p^ 87). 

(3) Ce mas perdit son nom primitif Jm-chalm, au xiv< siècle, et fut appelé 
Rossignol du nom de ses emphytéotes. L'un d'eax, Joh»n»es Roeinhot, vivait 
en 1303 (Arch. de l'H.-D., B. 361). 



GARTCLAIRE DES TEMPLIERS. 33 

et quacumque de causa, tolum quicquid et quantum- 
cumque sit, permutamus et noinine permutationis tra- 
dimus Tobis, dicto preceptori, nomine predicte domus 
et ad opus ejus, pro alodio de \illa de Monte Cogul, et 
pro jure quod dicta domus Templi de Podio, aliquo 
jure Tel aliqua de causa, habebat ?el habere debebat 
in ipsa yilla de Honte Cogul et in teneroento ejus, tam 
in hominibus quam pascuis, pratis, nemoribus, aquis 
et aliis pertinentiis dicte ville, et pro quingentis solidis 
et quindecim sextariis ayene Podiensibus amplius, 
quos vos, pro dicta domo, nomine permutationis pre- 
dicte, mihi daré debetis semel tanlum. De quibus Dtîs 
solidis et xv^îm seslariis avene vos, nomine dicte do- 
mus Templi, tanquam preceptorem ejus, et ipsam do- 
mum quitamus, et de ipsis lenemus nos pro pagatis ; 
renuntiantes de ipsis exception! non numérale peccu- 
nie et rei non tradite, et omni alteri juri, scripto vel 
non scripto vel consuetudinario, quo possemus dictam 
domum vel res aut homines ejus impetere vel inquie- 
tare pro d solidis et xv sestariis avene prediclis. Pre- 
terea, quodcumque jus sive quecumque actio nobis vel 
nostris heredibus in predictis vel pro prediclis rébus 
quas vobis dicto preceptori permutamus, nomine dicte 
domus Templi et ad opus ejus, contra aliquos vel con- 
tra aliquem competebat vel competere poterat, vobis, 
tam quam preceptori domus Templi predicte, nomini ejus 
et ad opus ejus, et ipsi domui nomine predicte permu- 
tationis donamus et cedimus, volentes et vobis conce- 
dentes ut possessionem eorum omnium que vobis per- 
mutamus, quandocumque volueritis, auctoritate vestra 
intretis; etprecipientes utdominaMar.(4),uxornostra. 



(l) Margnerite d'Âavergne, femme d'Hérail de MontUar le Vieux, usait, en 
1347, d'an scean qni la représente montée à eheyal et tenant on faucon 



34 GARTULAIRB DBS TBMPLIBR8. 

et Poncetas et Herailletus, filii nostri, predicta omnia 
et singula approbent et concédant et contra non renire 
promitlant, et saper hec eis prestamas auctoritatem et 
assensam. Unde, ego Margarita, axor predicti domini 
Heraclii,et nos Poncetas et Herailletas (1), ûlii ejas pre- 
dicti, auctoritate et precepto ipsias domini Heraclii de 
Montelaaro, predictam permatationem et omnia qne 
sapra continentnr, nniversa et singnla, vobis^ dicto Dn- 
ranto de Laros, preceptori domas Templi predicte, 
nomine ipsius domas et ad opas ejos, et ipsi domai 
laadamus, concedimus et approbamas et non contra 
venire promittimos. Et qnoad hec ne contra veniamos, 
lenanciamas expressim et ex certa scientia, ego Marga- 
rita, uxor predicti domini Heraclii, privilégie dotis et 
ypotece specialis et generalis, tacite vel expresse, et 
nos Poncetas et Herailletas, filii ejusdem domini Hera- 
clii predicti, bénéficie minoris etatis, et omnes et sin- 
gali predicti omni alii aaxilio et bénéficie nobis saper 
hec competenli Tel competitnro. Ad hec, nos Dnrantas 
de Laroî, preceptor domas Templi Aniciensis predicte, 
ut preceptor ipsias domas, pro ea et nomine ejas, dic- 
tam permatationem vobis, domino Heraclio de Monte- 



perehé sur son poignet gauche (Balnze, Mais. d'Auv ., t. II, p. 87. »En IS55, 
devenue veuve , elle avait adopté un autre sceau où l'on voit la sainte 
Tierge assise et tenant l'enfant Jésus; an devant, la dame de MonUaur, coif- 
fée d'nne grande cornette, présente, à genoux , un étendard k l'enfant Jé- 
sus qui avance la main pour le prendre (Àrch. de TH.-D., B. 314). 

(I) Hérail de Montlaur le Jeune fut marié en 1345 a Agnès de Polignae, fille 
du vicomte Pons Y et d'Alix du Trainel qui lui apporta en dot la terre 
de Prades estimée 18,000 sous du Puy, et 400 marcs d'argent équivalents l 
33,000 sous du Puy (Chabron, op. cit,, liv. 7, chap. 18). De ce mariage 
naquirent : 1° Pons dit Poncet, marié a Alixens de Mercœur qui lui fut fian- 
cée dès 1357 (Bal., op.cit.f t. II, p. 88); ^^ Guillaume, chanoine du Puy et 
archidiacre de Toumay, qui test» le 1» octobre 1390; 3^ Aymoin, hospitalier 
de Saint-Jean-de-Jérusalem; et 4^ Alazais, mariée k Elzéar d'Uzès, d'où : 
1<* Raymond d'Uzès, chanoine du Puy, et 2^ Bermond d'Uzès. 



GARTULAIRE DES TEMPLIERS. 35 

lauro, et per vos vestris heredibus in perpetuum facien- 
tes, et omnia supradicta et singula pro dicta domo 
nostra concedentes, recipientes et approbantes et assen- 
snm prestantes, de voluntate et' expresso consensn Fra- 
trum ipsius domns nostre, recognoscimus et confitemur 
ipsam permutationem et omnia que supra scripta sunt 
expedire et esse utilia dicte domui nostra. Et quodcum- 
que jus et quecumque actio dicte domui nostre vel 
nobis, pro ea yel nomme ipsius, contra aliquem vel 
contra aliquos competebat vel competere poterat vel 
debebat in villa de Monte Cogul predicta vel tenemento 
ejus, vel in eo quod dicta domus nostra ibi habebat vel 
habere debebat, vobis, domino Heraclio predicto, do- 
namus et cedimus. Recognoscenles etiam quod pro hiis 
que dicta domus nostra habebat in villa de Monte Cogul 
predicta et tenemento ejus, percipiebamus, nomine 
dicte domus, annuatim unum sestarium siliginis Po- 
diensem et aliud avene et lx solidos Podiensium et 
duas gallinas et duos panes et unum convivium cum 
viitem hominibus debitalia. Actum apud la Salvetat, 
ante doraum delh Phyliberts, presenlibus et vocatis 
testibus Pe. deFayet, Hugone de Turre, militibus; Wil- 
lelmo Vilata, S. de Vilareto ; R. Jordani, fra.lre domus 
Templi; B. Latgerii, S. Phyliberti, P. Chanallis, B. de 
Buzillo, P. Chais juveni, scriptore; Willelmo de Cas- 
tronovo, filio uxoris S. de Vilareto. Anno Domini m° 
cc<> XXX» sexto, mense Junio. Ad majorera autem firmi- 
tatenj et testimonium predictorum, nos prefatus Hera- 
clius, dominus Montislauri, fecimus présentera cartam 
(cum superlineari illa qua dicitur : Predicte) sigilli 
nostri munimine roborari. 

Arch, départ, da Rhône, fonds Ordre de Malte, grand prieuré 
d'Auvergne, original en parchemin scellé d'un sceau rond en 
cire blanche pendant sur double queue en corde : le sceau est 



36 GARTULAIRE DES TEMPLIERS. 

da fragments : sur une face, on voit un lion, et au rêver sf, un 
chevalier armé de son écu sur un cheval galopant. — Les Mont- 
laur, comme on sait, portaient d'or au lion de vair couronné. 



XXVII 

Guillaume Armand d'Arlempdes vend au Temple, moyennant 
110 sotu du Puy, ses droits sur Vesseauxet Ckazeaux, en Ki- 
varais* 

9 juillet 1248. 

Noverint omnes quod ego Willelmus Armandi d'Ar- 
lemde, pro me et successoribus meis, absque omni çon- 
ditione, relentione ac revocatione, vendo et titulo pure 
ac perfecte venditionis trado vobis, fratri Andrée (\), pre- 
ceptori domus milicie Templi de Podio, et per vos, suc- 
cessoribus vestris dicte domus, et quibuscumque yen- 
dere aut alio modo alienare yolueritis, omnia jura que 
habeo vel habere debeo in terra deus Vassaus, nec in 
CasaIibus,precio centum et x solidorum Podiensium, de 
quibus, exceptioni non numérale et non tradite peccu- 
nie renunclando, teneo me in solidum pro pagato, et vos 
et vestros successores de ipsis quito. Et si predicla om- 
nia jura que confiteor et recognosco rtfe juste, communi 
et racionabili precio, vobis et per vos vestris successori 
bus vendidisse, valent nunc vel in futurum valebunt 
vel valere polu^runt plus precio supradicto, duplum, tri- 
plum, quadrupium vel eliam amplius sive minus, totum 
illud plus, si quod est vel esse polerit, quantumcum- 
que sit, vobis dicto emptori et per vos vestris successo-. 
ribus, spontanea voluntate mea, donacione pura et sim- 

(l) Dans la charte originale, les deax e sont accentoés. 



G4RTULAIRE DES TEMPLIERS. 37 

piici irrevocâbiliter dono et concedo et qnito. Gedens 
preterea et concedens vobis dicto fratri A[Qdreel, pre- 
ceptorî stipulant!, et vestris snccessoribus, omnia }ara 
et actiones mihi et meis competituras et compétentes in 
dictis omnibus a me yobis yenditis, et eà in vos ac 
vestres successores transfère, nomine venditionis pre- 
dicte, omni conditione remota. Renuncians expresse illi 
juri quo cavetur venditorem deceptum ultra dimidiam 
justi precii venditionem posse rescindere, vel agere in 
supplementum. Preterea, ego Willelmus, sapradictus 
yenditor, pro me et snccessoribus meis, promitto yobis 
fratri Andrée, emptori, stipulant!, et per yos snccesso- 
ribus yestris, pro dictis omnibus et pertinenciis eorum 
a me yobis yenditis et pro qualibet eorum parte, rem 
habere licere, et de eyictione uniyersali et particulari, 
et me redditurum yobis et yestris missiones et expensas 
quas, pro illis que yobis yendidi yel aliqua parte eorum, 
in jure deffendendo, yos yel yestros facere oporteret, si 
quid forte a yobis yel yestris successoribus peteretur in 
eis, et quod supradicti omnia cum juribus eorum in 
pace yobis et yestris teneam, et quod contra dictam 
yendicionem, donacionem, cessionem, ac alia supra- 
scripta, omnia et singula, non yeniam, nec aliquis arte 
mea, consensu, ingénie yel mandate, yobis dicto fratri 
A[ndreeJ stipulant! promitto, nec feci, nec faciam quo- 
minus dicta renditio yobis plenarie atlendatur. Et bec 
omnia et singula suprascripta yobis et yestris succes- 
soribus attendam et contra non yeniam, si me Deus 
adjuyet, et hec sancta ejus eyangelia que [manu mea 
corporalîter tango. Et insuper, pro eis omnibus et 
singulis atteridendis et obseiTandis perpétue, yobis 
dicto fratri A[ndree] emptori el yestris successoribus, 
ego dictus Willelmus dono yobis fidejussorem ad usum 
terre et pro bene sedere, dominum Heracleum seniorem. 



38 CARTCLAIRB DBS TEMPLISIIS. 

dominiim de Montelanro. Unde, ego dictas Heraclens, 
dominos de Montelaaro, de yolantate ac speeiali man- 
dato memorati Willelmi Armandi, Stephani Armandi et 
Pondi Armandi, cognatoraili dicti venditoris, conslitno 
me fidejossorem, Tobis, fratri Andrée emptori, et ves- 
tris snccessoribns, ad nsnm terre, pro omnibos atten- 
dendis et senrandis qne liqnet enm snperins promisissc. 
Preterea, ego dictas WiUelmns Armandi, de snpradictis 
omnibus yenditis me deyestio, et vos, fratrem A[a- 
dream] snpradictnm, et, per tos, snccessores yestros, 
.investio de eisdem. Et preterea ad majorem finnitatem 
et testimoninm predictorom, ego dictns Heradens feci 
présentera cartam, rogaln dicti Willelmi yenditoris et 
cognatorun snornm snpradictoram, sigilli mei muni- 
mine roborari. Acta est emptio et yenditio snpradicta, 
feria y post octabas apostolorom Pétri et Panli, anno 
dominice incamationis m^ cxfi xl® yiii, in dicta domo 
miiicie Templi, presentibns testibns Belengario milite, 
Gnigone de Taurs; Amalnino, domicello; Jobanne, 
Graaterio ; Nicholao, capellano dicte domas; fratre 
Johanne, fratre Geraldo, Geraldo de Salem et Stéphane 
Philiberti. 

Arch. départ, du Rhône, fonds Ordre de Malte^ grand prieuré 
d'Auvergne, origin. en parch., scellé d'un sceau en cire blan- 
che pendant sur une corde. : L'écu, de forme triangulaire, a 
pour type un lion; autour on Ut : f S. ERAGLEI MONTIS 
LAVRI. 



GARTULAIRE DSS TEMPLIERS. 39 



XXVIÏI 

Pons cP Allègre, chanoine du Puy, lègue, par son testament, 
300 sous aux Templiers du Puy pour les indemniser des per- 
tes qu'ils disaient avoir subies dans sa guerre avec Guigon de 
Châteauneuf, doyen du Puy, 

5 janvier 1252. 

f In nomine Patris et Filii et Spiritus sancti, amen. 
Anno incarnationis dominice millesimo ducentesimo 
qainqnagesimo primo, die Veneris, ante Epiphaniam, 
ego Poncins d'Alegre (\), canonicus Aniciensis, gravi 
infirmitate detentus, tamen in bona et sana memoria 
mea existens, ut extrema nécessitas inveniat me para- 
tum, de rébus meis et bonis dispono et ordino in honc 
modum : 

In primis, institue mihi heredem in omnibus bonis 
meis mobilibus et inmobilibus, quecumque sint et ubi- 
cumque sint, exceptis hiis que inferius legabo aliis per- 
sonis seu locis et ordinabo, Armandum dominum d'A- 
legre, fratrem meum. 

Item, dono et lego clericis Aniciensis ecclesie sex 
yiginti libras Podiensium, de quibus emantur redditus 
ad faciendum singulis annis unum anniversarium dictis 
clericis, pro anima mea, in die obitus mei ; et dono et 



(1) Pons d*Âllègre est qualifié chanoine da Pay et de Brionde dans le 
testament de son père Armand seignenr d'Allègre (18 septembre 13SS). Ce 
dernier Ini légna rnsnfrnit du château de Saint-Just-près-Chomelix et de 
droits seignenrianx snr Bapaumes, Gtaan?ers, Grénilhac, Estnblat, Issamas, 
Jabrel, Meyrac, Ponzols, Sonliac, Tfaemey, Uffonr et Yillenenve (hameaux on 
▼illages situés près de Saint-Just-près-Cfaomelix , Saint-Geneix-près-Saint- 
Panlien et Fix; Bapaumes est une loealité détruite près Grénilhac) (Dom Mar* 
tène, Tket, nw. aneed., t. I, p. 897). 



40 GARTULAIRB DES TEMPLIERS. 

lego capitalo ejusdem ecclesie Aniciensis mille solidos 
Podiensium, pro emenda eorum que de ipso capitule 
vel ecclesia Aniciensi minus juste habui Tel que minus 
bene servavi. 

Item, dono et lego dicte ecclesie Aniciensi Décréta 
mea, ila scilicet quod toIo et precipio quod in capitulo 
ipsius ecclesie, in aliquo competenti loco, ponantur et 
statuantur alligata cum catena ferren, ubi perpétue a 
canonicis et clericis ejusdem ecclesie inveniantur, qui 
videre ac studere voluerint in eisdem. 

Item, Fralribus Minoribus Aniciensibus in quorum 
ciminterio michi eligo sepulturam, dono et lego xx^ li- 
bras Podiensium semel, et Fratribus Predicatoribus 
ejusdem civitatis x libras Podiensium semel. 

Item dono et lego hominibus dell Erm et Chaleor- 
nac, Aniciensis diocesis, centum libras Podiensium, 
de quibus, secundum quod fieri poterit, volo et preci- 
pio quod emendetur unicuique ipsorum hominum illud 
quod juramento suo dixerit amisisse in illo forisfacto 
quod feci eisdem, tempore et occasione guerre quam 
habui olim cum Guigone de Caslronovo, quoûdam de- 
cano Aniciensi (4). 

Et domo (corr : domui) milicie Templi Aniciensis do 
et lego ccqtos solides Podiensium, pro emenda eorum 
que in eodem forisfacto Templarii ejusdem domus se 
asserunt amisisse. 

Item, hominibus ville de Froneills que est in manda- 
menlo (TAlegre, dono et lego alios ccc*«s solides Po- 
diensium, de quibus, prout poterit, emendetur cuilibet 
ipsorum illud quod juramento suo dixerit amisisse in quo- 
dam forisfacto quod feci eisdem temporibus retroactis. 

(l) Gnigon de Gbâteaunenf éiait doyen du Puy en lS8d fCaUia chritL^i, 11, 
Eccl. Anic, col. 749). 



GARTULAIRB DES TEMPLIBRS. 44 

Item, domui de la Voûta iû Valle Anablavense dono 
et lego X libras Podiensiunl , pro emenda cajusdam 
forisfacti quod feci eidem pro domino Hugone, patruo 
meo, qaoadam decano Aniciensi (\). 

Item, dono et lego mille solides Podiensium ad fa- 
ciendam emendam, secundam qaod ex eis fieri poterit, 
omnibus illis qui, ratione ludi vel fractionis porte sive 
portarum, vel ratione alterius fraudis seu tedii, de me 
conqueri poterunt. Et si illi quibus predicto modo 
dampnum intuli non apparerent, volo et precipio quod 
4icti mille solidi distribuantur in piis causis, pro anima 
mea et animabus illorum quibus dicto modo dampnum 
predictum intuli seu injuriaro feci. 

Item, de novies centum solidis Podiensium qui michi 
debentur apud Secasiam pro tribus annis qui transacti 
sunt, de debitali illo quod ibi, ratione ecclesie Anicien- 
sis, percipere consuevi, dono et lego dccc^« solides Po- 
diensium ad emendum reddilus qui distribuantur sin- 
gulis annis clericis qui horis inchoro Aniciensis ecclesie 
intererunt, et residuos centum solides Podiensium dono 
et lego illi nuncio qui apud Secusiam ibit et faciet eos 
reddi et recuperari . 

Exsecutorem aulem hujus ultime voluntatis mee fa- 
cio et constitue Poncium de Chaumont, concanonicum 
meum Aniciensem ; et volo ac precipio quod ipse solrat 
de proprio universa et singula legata mea predicta, et 
satisfaciat de ipsis et de clamoribus meis, prout expres- 
sum est, infra duos annos a die obitus mei, et quod 
habeat et teneat castrum et mandamentum ac tementum 



(1) Ce doyen est Hagaes H, qai est mentioané ea 1221 et 1227, et dont 
l'obit éuit inscrit au 2^ «oftt dans le iiécrologe de Saint-Pierre-Ie-Monastier 
da Puy (GalL christ, t t. II, Eccl. Anic, col. 742). On ignorait son nom de 
famille. Gomme Pons d'Allègre l'appelle son oncle paternel fpatruutjt il se 
nommait donc Hugaes d'illègre. 



42 GÂRTULAIRK DES TEMPLIERS. 

(corr : tenementum) lotum Sancii Justi tamdiu, donec 
de dictis sea io dictis legatis meis que volo quod solvat 
de proprio, ut dictum est, infra dictum tempus» fnerit 
sibi vel mandate suc, de fructibus ipsius castri et man- 
damenti ac tenementi ejusdem, in integrum et plenarie 
satisfactum. 

Ad hec, ego dictus Armandus dominus d'Alegre, 
frater testatoris predicli, qui predictis omnibus, ab ipso 
testalore fratre meo vocatus, interfui, predictam dispo- 
sicionem etordinacionem ac ultimam voluntatem ipsius, 
pro me et meis, expressim et ex certa sciencia approbo 
et accepto, promittens et tactis corporaliter sacrosanctis 
evangeliis jurans \obis, dicto Poncio de Chaumont, 
nomine et mandate dicti fratris mei recipienti et sol- 
lempniter stipulanti, me et meos predicta omnia et 
singula obseiTaturos intégra et inconcussa, et nunquam 
contra venturos aliquo jure vel aliqua ratione, in ali- 
quo foro ecclesiastico vel civili, et quod, si quid huma- 
num de me contingeret, predicta omnia et singula fa- 
ciam vobis, dicto Poncio de Chaumont, jurari aâlio et 
herede meo quod ea rata habeat et inconcussa observet. 

Item, ego predicius Poncius d'Alegre, testator, volo 
universis et singulis fieri manifestum, quod hec est 
ultima voluntas et disposicio mea quam feci et quam 
volo pbtinere vires nuncupativi testamenti, acsi sine 
scriptis facta esset; et si non valet jure testamenti 
alicujus, volo, rogo et jubeo quod valeat jure codicillo- 
rum vel alterius cujuslibet ultime voluntatis. 

Et ad perennem et majorem firmitatem omnium 
predictorum, ego sepedictus testator huic disposicioni 
et ultime voluntati mee sigillum meum apposui, et ro- 
gavi dictum Armandum, fralrem meum, et dictum Pon- 
cium de Chaumunt, quod in ea sigillis propriis sigill^- 
rent. 



GARTULAIRE DES TEMPLIERS. 43 

Rogâas èciam tam ipsos quam Petrum de Chaumont, 
militem, Willelmam de Rocha, Dalmacium dCAWinac^ 
sacerdotem, Poncium ^^Menteiras, clericos Anicienses 
Stephanum Benedicti» Broncinotam filiam ejas, et Peir 
russa, cives Anicii, qai haie disposicioni mee extitere 
présentes, nt ejusdem disposicionis et ultime voluntatis 
mee testes esseot. 

Actam Anicii» in domibus dicti Poncii de Chaumont 
que faeruQt quondam Willelmi Gahayna, in caméra 
seu fornello minori in qno dictas testator jacebat, anno 
et die sapradictis, presentibas testibas memoratis.* 

Arch. départ, de la Haute-Loire, fonds Saiat-Mayol, orig. en 
parch., jadis scellé de trois sceaux pendants. 



XXIX 

Le Chapitre Saint-George et les Templiers du Puy échangent 
une rente de 6 setters de mn sur la vigne de Papelengue 
contre une rente de 10 sow du Puy assise sur une vigne à 

' Lioussac et un pré au pont de Sumène, outre un métan d'a- 
voine à Chassende, 

16 mars 1254. 

Noverint aniversi présentes pariter et futari quod, 
cam ecclesia Sancti Georgii Aniciensis haberet et per- 
ciperet sex sestarios vini debilales, ad mensaram de 
Troil, in vinea domus Tempii Aniciensis, qae Tinea 
vocatar Papalengua et est subtus yiam qaa itar apad 
Bouzol, qae vinea est jaxta vineam Bermondi ; et dicta 
domus Tempii haberet et perciperet duodecim solides 
Podiensium débitâtes in vinea de Rocos que est in 
comba de Lausac, et octo solidos Podiensium debitales 
in quodam prato quod est domus Brive versas stratam 



44 CARTOLAIRB DES TBMPUEBS. 

pontis de Samera, et unum meitadenc avene debitalem 
in ortis Sabbatarioram de Pozarot qui sunt apud Chas^ 
scinde, cum tenemento et pertinenciis Goslarum de 
Campo Martine ; convenerunt frater Andréas, preceptor ' 
tnnc temporis dicte domus Templi, de volontate et as- 
censu Fratrnm ejnsdem domns, scilicet : fralris Rem- 
bandi de Carone, magistri tnnc Provincie, et fralris B. 
capellani ipsins Bembandi, et fralris Hngonis de Mir- 
manda, et fralris Willelmi Aqnarias, et firatris Johannis 
de Linairil, et duorum fratrum capellanomm ejnsdem 
domns Templi, Nicholay scilicet et Johannis, el fralris 
Pétri de Rocha, preceptoris Montis rotnndi, ex uua 
parte, et capitulam dicte ecclesie Sancli Georgii, ex 
altéra, videntes concurrere nlililalem tam dicte domus 
Templi quam ecclesie supradicle. Dictum capitulam, 
pro se et successoribus suis, donavit et concessit in per- 
petunm, permutationis nomine, predicto fratri Andrée, 
preceptori dicte domns Templi, recipienti nomine et ad 
opus ipsius domns Templi, et ipsi domui, predictos sex 
sestarios vini débitâtes, et quicquid juris habebat vel 
habere poterat in dicta vinea Templi, nomine dicti 
vini, vel alio modo. Frater autem Andréas jam dictus, 
nomine dicte domus Templi, consensu et voluntale 
dictorum Fratrnm, donavit et concessit in perpetuum 
dicto capitule pro dicta ecclesia sua Sancti Georgii re- 
cipienti, nomine permutationis, predictos xn^^^ solides 
Podiensinm, et etiam viii^o solides supradictos, et dic- 
tum meitadenc avene debitales, et quicquid juris dicta 
domus Templi habebat vel habere poterat ibi et in vinea 
de Roeos et prato et ortis et in tenemento et pertinenciis 
Costarum Campi Martini supradictis. Et de hiis omnibus 
dictum capitulum inveslivit vel quasi, et in vacuam 
possessionem vel quasi misit diclam domum Templi de 
diclis sex sestariis vini debitalibus et de jure perci- 



GARTULAIRE DBS TEMPLIERS. 15 

piendi eos de cetero, et predictam fratrem Ândream» 
pro ipsa domo Templi recipientem, et etiam de omni 
jare quod ipsum capitulum ibi habebat, permnlaDdo. 
Et dictiiin capitulum Sancti Georgii, pro ecclesia sua et 
successoribus suis, et dictus frater Andréas, pro se et 
successoribus suis preceptoribus dicte domus Templi, 
et pro ipsa domo Templi, sibi ad invicem, sollempni 
stipulatione mediante, promiserunt unus alteri quod 
contra permutationem istam, ullo unquam tempore, 
non venirent, sed eam tenerent perpétue, pacifice et 
quiète. De evictione tamen neutra predictarum par- 
tium, pro predictis debitalibus et bonis permutatis, no- 
luit parti alteri in aliquo teneri nec obligari. Et ita fuit 
actum expresse inter easdem partes in permutatione 
supra dicta. Actum inanca (1) dicte ecclesie Sancti 
Georgii, die Lune post Dominicam qua cantatur Oculi 
mei^ mense Marcii, anno Domini m^ ce» i9 tercio, testi- 
bus presentibus magistro Guidone, magistro P. Nicho- 
lay, Falcone de ChambOj Jo[hanne] de Coblador, ca- 
nonicis Sancti Georgii, et predictis duobus capellanis 
Templi, scilicet Nicholao et Johanne, Hngone Dalma- 
cii, nepotedicti preceptoris Templi; Colensone et Jo- 
[banne] Baucha. Et ut super premissis omnibus et sin- 
gulis nulla possit in posternm oriri dubitatio, fuit hec 
presens cartà sigillis dicti capituli et dicte domus Templi 
sigillata, in testimonium et perpetuam flrmitatem om- 
nium predictorum. 

Arch. dép. de la Haute-Loire, fonds Saint-George du Puy, 
orig. en parch., jadis scellé de 2 sceaux appendus à des lacs 
de fil Jaune et vert. 

(1) Bas-côté ou collatéral de l'égUse. 



46 CARTOLAIAB DBS TKMPUBBiL 



XXX 

Sentence arbitrale rendue entre les Templiers du Puy et VRÔ- 
pUal de Notre-Dame du Puy par Jean Cardinal, chanoine 
et fordoyen de la Cathédrale, laquelle reconnaît aux Temr 
pliers^ sans que l! Hôpital puisse s'y opposer et à l^exchuiôn 
des autres habitants de Belvexet, le droit de faire paître le 
bétail Mvemant de leur grange de Beloezet, dans la chaud 
de Trespeux. 

8 février 1270. 

IQ nomine Domini nostri Jhesu Christi. Noverit uni- 
yersi présentes litteras inspectari qaod, cam contro- 
versia, rancura et qaestio verleretur et verli sperare- 
tnr inter religiosum yimm dominnm Jordamim de 
Sereys, preceptorem domns milicie Templi Âniciensis, 
pro se et ipsa doma ac fratribus Templariis, donatis, 
familiaribns et hominibns suis et domus sae de Belve^ 
zer, ex una parte, et., magistram Hospitalis paupernm 
Béate Marie Aniciensis, pro se et dicto Hospitali et do- 
natis, familiaribus et homiaibus ipsius Hospitalis : super 
eo, videlicet, quod dictas preceptor dicebat et asserebat 
dictam domum de Belvezer et horaines commorantes 
ibidem esse et fuisse io possessione seu quasi, per longa 
et longissima tempera et per tantum tempus, cujus 
memoria in contrarium non exsistit fsicj^ depascendi 
cum animalibus quibuscumque ipsius domns de Belve- 
xer et hominnm ibidem commorantium, in calma vo- 
cata de Tribus Podiis, infra metas inferius contentas, 
scilicet, infra metam rocdidun Passabou et infra metam, 
scilicet, subtus stratam qua itiir versus Salvetatem et 
versus mansum vocatum de la Gloionia; et super eo 
eciam quod dictus preceptor dicebat et asserebat ad se 



GARTULAIRB DES TKMPUBRS. 47 

et domnm Templi predictam pertinnisse et pertinere 
doos ortos qui snnt snbtus la Glotonia; et saper eo 
eciam quod idem preceptor asserebat iiqnrias» violen- 
tias, vulneraciones et percnssiones, necnon pignoracio- 
nes factas, illatas et dictas fuisse fratribos Templariis. 
donatis, familiaribns et hominibas ipsins domus Templi 
de Belvezer^ per gentes, donatos et alios familiares ip- 
sius Hospitalis Béate Marie. Dicto magistro Hospitalis, 
scilicet, domino Hugone del Cheir^ nnnc magistro dicti 
Hospitalis, nomine ipsias Hospitalis» in contrariam asse- 
rente et dicente dictam calmam et pascayratgiom ipsius 
et dictos ortos ad ipsnm Hospitale in solidum et peni- 
tus pertinere. Demum, super predictis omnibus et sin- 
gulis, et super injuriis et violenciis bine inde illatis, et 
super dicto pascayratgio et possessione ipsius, et super 
sentenciis et remotione sentenciarum excommunicatio- 
nis quayis auctoritate latarum, ad instantiam dicti pre- 
ceptoris vel eo procurante, in quoslibet homines, dona- 
tos aut familiares Hospitalis predicti, et super aliis 
quibuscumque universis controversiis, questionibus et 
rancuris quas habebant et habere poterant ad invicem, 
quocumque modo et ex quacumque causa, dicte partes, 
simul et divisim, usque in diem presentem, dictus.. pre- 
ceptor, pro se et nomine quo supra et successoribus 
suis quibuscumque, et dictus.. magister, pro se et no- 
mine quo supra et successoribus suis quibuscumque, et 
dictus.. magister, pro se et nomine quo supra et 
dicti Hospitalis et successorum suorum, concorditer 
et amicabiliter compromiserunt in discretum yirum 
dominum Johannem Cardinalis, canonicum et foris- 
decanum Aniciensem, presentem et recipiontem, tam- 
quam in arbitrum, arbitratorem seu amicabilem com- 
positorem, promittentes pro se et nomine quo supra,... 
preceptor et magister predicti sibi, ad inyicem, et dicto 



48 GARTULURB DBS TEMPLIERS. 

domiQo Johanai sollémpniter stîpalanti, «tare et parère 
arbitrio et mandamento et diffiaicioni ac omnimode 
Toluntati dicti arbitri sea arbitratoris, alte et basse, sa- 
per omnibus et siagalis snprascriptis, sab pena quio- 
qaagiata libraram Turoneosiam , sibi ad invicem et 
dicto arbitro arbitratori» presenti et sollémpniter stipa- 
lantipromissaet stipnlata; volontés et concedentes, etc. 

Et post predicta, incontinenti , dominas Johannes 
Cardinalis, arbiter, arbitrator son amicabilis compositor 
predictus, auctoritate et yigore dicti compromissi et potes- 
tatis sibi date et concesse a partibus snpradictis, elsdem 
partibus, presentibas coram ipso et expresse petentibus 
proferri etdici mandamentum,ordinationem et arbitriam 
ab eodem, difiSniendo inter dictas partes, nomine qao 
sapra, pro bono pacis et concordie, et qoia multa peri- 
cula hinc inde imminebant, dictam suam sea manda- 
mentam et arbitriam saper predictis dixit et protalit 
in banc modam : 

Et primo, yidelicet, qaod animalia propria dicte do- 
mus Templi de Belvezer, qae yemabant de cetero in 
eadem domo, possint depasci et iomitti in calma pre- 
dicta de Tribns Podiis, infra metas snperïas annotatas, 
perpetao, pacifiée et qaiette, ita yidelicet qaod in bladis 
seu pratis qae erant abicamqae in dicta calma, predicta 
animalia dicte domos de Belvezer intrare aliqaathenas 
non debeant, nec présumant, nec propter istad pascay- 
ratgiam eidem domai adjadicatam, non prestetar ali- 
qaod impedimentam dicto hospitali qaatenas prata et 
blada possit facere in dicta calma et infra metas pre- 
dictas, pro suo libito volantatis abicamqae. 

Item, volait et pronanciavit et mandavit dictas arbi- 
ter alios homines commorantes in dicta villa de Belvezer 
non habere jas pascendi sea inmittendi animalia saa 
in dicta calma et infra metas predictas, sine volantate 



GARTULAIRB DfiS TBMPUEBS. 49 

seu concensn ($ic) dicti Hospitalis, eisdem hominibus 
dictna arbiter super hoc perpetuum silentium inopo- 
nendo. 

Item, Yoluit, mandaTit et pro maDdarnento dixit, 
quod unns de ortis supradiclis, lam in possessione qnam 
in proprietate, cum pertinenciis suis universis, sit 
omnino, in perpetunm, dicti preceptoris et dicte domus 
sue de Belvezer et ad eosdem pertineat omni jure, pa- 
ciflce et quiette,^scilicet, ille quem dictus... preceptor 
duxerit eligendum, et alius ad dictum Hospitale om- 
ninoin perpetuum, tam in possessione quam proprietate, 
pertineat et eo modo quo de alio est supra proximo 
comprehensum. 

Item, Yoluit et pro mandamento dixit dictus arbiter 
seu arbitrator, quod dictus... preceptor procuret et fa- 
ciat cum eflectu quod omnes sententie excommunication 
num, quavis auctoritate latarum, sive in génère sive 
in specie, ad instanciam ipsius vel eo procurante, in 
homines,familiares, donatos aut alios quoscumque Hos* 
pitalis predicti; omnino removeantur, et ab eisdem sen- 
tenciis quibuscumque penitus absolvantnr in scriptis, 
et litteras absolucionis super predictis sentenciis eisdem 
impetret atque reddat. 

Et cum predictis Yoluilet mandavit, quod sit pax 
et finis perpetuus inter partes et alios supradictas; re- 
tinens sibi dictus arbiter plenariam potestatem decla- 
randi, interpretandi et corrigendi et iterum pronun- 
ciandi, prout superius in dicto compromisso plenius 
continetur. 

Âctam Ânicii, in domo dicti domini Johannis Cardi- 
nalis, anno Domini m9 gc<» sexagesimo nono, die Sabbati 
in crastinum festi Purificationis béate Marie, presentibus 
testibus domino Hugone de Rocos^ fratre dicte domus 
Templi, Rotberto Cleophas, Johanne Curelli; presbite- 



50 GARTULAIRB DBS TEMPLIERS. 

ris, Stephano de Ckaspuzae, Petro Socheira, clerico, 
Colino, domino Gaillelmo de Bessamaurel, presbitero, 
et plaribus aliis. 

Ad bec, ego Petras de Saacto Floro, clericos, nota- 
rias publicas et juratos Aniciensis carie, gerens vices 
et tenens locum, qaantum ad bec, discreti viri domiai 
Armando de Fayno, officialis Aniciensis, corara quo 
predicta omnia, ut saperius continentnr, factâ et dicta 
sunt per predictos, auctoritate qua supra, ad instan- 
ciam et reqaisicionem predictorum, presentem cartam 
confeci, et in ea, ego idem notarius, nosqne dictus... 
officialis, cuîn constet nobis ad plénum per relacionem 
fide dignam predicti... notarii, predicta omnia, ut su- 
perius continentur, facta et dicta fuisse coram ipso, auc- 
toritate nostra, per predictos... preceptorem et magis- 
trum, sigillum Aniciensis curie presentibus litteris 
duximus apponendum, in testimonium perpetuum et fir- 
mitatem plenariam omnium et singulorum suprascrip- 
torum. Et nos eciam dictus Jobannes, arbiter, ad plenam 
probationem et firmitatem omnium premissorum, sigil- 
lum nostrum, una cum sigillé predicte Aniciensis curie 
in presenti carta opposite, presentibus litteris duximus 
apponendum 

Arch. de l*Hôtel-Dieu du Puy, B 329, orig. en parch., scellé 
!• d'un sceau en cire jaune : f SIGILLVM GVRÏB ANICIENSIS; 
dans le champ^ deux mains affrontées tenant Tune la crosse et 
l'autre l'épée; et 2» d'un autre sceau en cire brune : f S. lOH. 
GAHDINAL. GAN. ANIGI; dans le champ, écu triangulaire 
chargé d'une branche de trois chardons. 



GARTULAiniS DBS TEMPLIERS. 54 



XXXI 

Guillaume de la Roue^ Mque du Puy, autorise les TempUers 
du Puy à faire élever une chapelle avec cimetière à la 
Sauvetat 



Août 1270. 

Guiilelmas [de Rota, Aniciensis episcopus] fratri Ray- 
mundo de Chambarone, prssceptori S. Johannis Ani- 
ciensis (4), concedit m juxta domom saam de la Salye- 
tat construere fadat capellam in honore B. Marias cum 
cinuterio pro frairibns et familiaribus suis ; eidemque 
alia induiget privilégia, reservato sibi suisque succesori- 
bns homagio solito. m. gg. lu, mense Augusti. tab. 
epUc. 

Nova Gallia Christ,, t. II, Inst. Eccl.Anic, col. 236. 



(1) Cotr : Raymundo de Gbtnbarat, preeeptori domvs militi» Templi Ani- 
demis. — Ce préeepteor, dans le procès des Teaipliers, est eppelé Roymun- 
dut Ckemberut (UéMtô, Hisi. de Nimes, 1. 1, pren?., p. 173 et 174). Le 
Gallia christiana Ini-mème le nomme aillears « Btymnndas de Chambarut, 
jlreeeptor militie Templi Aoicieiisis > (voyez plus bas, ch. xxxit). ^ Soi?aot 
la jndiciense remarque dn B. P. Fita, les énonciatioDs reiatifes aox Hos- 
pitaliers et aux Templiers dn Pny doivent être contrôlées avec soin, à caase de 
la confusion assez flréquente qui a été faite de ces denx ordres. Qnant au 
nom « Ghambaron >, qni est celui d'nne seigneurie située en la commune de 
Chaliers, canton de Roioes, arrondissement de Saint-Flour (Gantai), il était 
porté an XVII* siècle par une fimille du Velay, et c'est la cause probable do 
cette erreur de lecture. 



52 GARTULAIRE DBS TBMPLIBRS. 



XXXΠ

Hommage fait à tévéché du Puy^ de la commandene du Puy 
et des maisons de Bessamorety Ckantoin, Marlhes, Montredon 
et la Sauvelat que les Templiers possédaient dans le diocèse 
du Puy. 

1270 ea août, parchemin. 

Accord fait entre M^e de la Roae, évâque da Puy, et 
revereud frère Chambarat, précepteur de la comman- 
derie de Saiat-Jean de Jérosalem (4) du Pay. Ils ont ac- 
cordé que le commandeur du Pay et de la maison de l'a 
Sauvetat qai est et sera, reconnottra à réyèché da Puy 
la maison et le Temple du Puy arec ses appartenances, 
la ville de la Sauvetat et appartenances, la maison et 
grange de Montredon, de Bessamorel, de Barlhers 
(corr : iMarlhetes), Chantonne (eorr : Chantoenc) et 
leurs appartenances, et tout ce que ladite maison et 
Temple ont dans la ville et dioceze du Puy ; ledit 
accord portant hommage, ensemble vidime du susdit 
accord aussi en parchemin, et encore au livre cotté A. 
4. fol. 75. 

Arch. départ, de la Haute-Loire, Répertoire des hommages 
aux évoques du Puy par frère Jean-François Cazaiôde, Jé- 
suite, et escrit par M. Pierre Fargues, receveur des tailles, en 
Tannée 1740 et 1741, par ordre de messire François de Be- 
ringhen, évôque-seigneur du Puy, f^ 154 v». 

(1) Corr : du Temple. 



GARTDLAIRB DES TEMPLIBRS. 53 



XXXIIl 

Sentence arbitrale rendue entre Artaud de la Mastre, primr de 
Saint-Sauveur-en-Ruey et Raymond Chambarut, comman- 
dmr du Puy, par Astorg de Prévenchèresj professeur de droit, 
Silvion, curé de Vanosc, et Pierre de. Marlhes, chevalier, re- 
lativement au mas du Com^U et aux eourtiU de Peybert et 
de la Frache, paroisse de Marlhes, 

15 juillet 1272. 

Auno DomiQi,M. ce. lxxii, indictione xv, die Veneris 
ante festam beati Dominici (1 ), quse fait idus Juliî , domino 
Philippo Dei gratia rege Francoram régnante, in villa 
de Marliis, Aniciensis diœcesis, constituti religiosi viri 
frater Artaldus, prior Sancti-Salvatoris in Rua, Vien- 
nensis diœcesis, ex parte una, et frater Raeaiundns 
dictus Chambaron (corr: Chambarat), prseceptor domus 
militisB Templi Aniciensis, ex parte altéra. Gnm inter 
eos fuisset diutius litigatam et altercatnm super variis 
qusestionibus et rancuris, etc., compromisernnt unani- 
miter in dominum Anstorgium de Pervencheriis, legalis 
scientiSB professorem, et in Silvionem, rectorem ec-* 
clesi» de Vanosco, et in dominum Petrum de Marliis, 
militem,tanquaminarbitratores et amicabiles composi- 
tores,etc. Promiseruntque, etc. Actum fuit presens com- 
promissum anno, die et loco predictis, praesentibus 



(1) Cwr : Domnioi. -r Le eorps de saint Domain, conservé primitivement 
1 Avrillé, fot| pendant les Incarsions des Normands» transféré an monastère 
deNooaillé (anjoard^hoi arrondissement de Poitiers, Vienne), d'où l'abbé 
Godoltmis, ponrplas de sûreté, le poru an Pny, vers 8iO. Ces reliques éuient 
en grande vénération ^ l'éfflise Notre-Dame : la fête de saint Domnin avait 
lien le 16 jnillet (A. du Saussay, Martyr, gallic. , p. 1146 ; cf. GaU. christ» , 
U II, Seel. PicUV, col. 1S39). 



54 GARTOLAIIIB DBS TRMPLIBIS. 

testibns yenerabilibas viris domino Johanne Gardinalis, 
forisdecano Aniciense» Pontio Pagani, canonîco Vien- 
nense, Pontio, priore Sancti Panli, Folcherio, sacrista 
Sancti Salvaloris, fratre Golielmo de Ment[e]riis, ordi- 
nisTemplariomm; HngoneBorgi d*Argentau, Hngone 
de Rivotorto, Gnigone de Marliis, ecclesiarnm recto- 
ribns ; domino Jaucerando de Sancto Desiderio et Rae- 
mnndo de Beldinar, militibus, et Philippe de Doneria, 
clerico, cnrise Aniciensis notarié, etc. 

Hnjns igitnr viribns compromissî, eisdem anno, die 
et loco, eisdemqne presentibns, dicti arbitrarores, dili- 
genti tractatn habito super petitionibns, qQadrimoniis, 
rancnris partinm predictarum, et specialiter saper pe- 
titione decimamm mansi sen territorii yulgariter ap- 
pellati del Comel et ejus pertinentiamm, siti in par- 
rochia ecclesiae de Marliis preBdict», ordinayeront, 
praBcepenmt et yoiuenint qnod idem prier sniqne sac- 
cessores, nomine proxime dict» ecclesiaB,babeat et per- 
cipiat annis singulis, ratione et pro pensione totius 
decimsB dicti mansi sen territorii, quatuor me^^encs sili- 
ginis ad mensuram Sancti Desiderii, et quod [de] dictis 
quatuor mettencs idem prier suique successores per- 
pétue sint contenti, nihii ulterius in dedma dicti terri- 
torii ullo tempère exacturi. Et quod si succiduo tempore 
contigeritquoddomusmilitiaBTempli Aniciensis aliquas 
possessiones de noyo acquirat infra fines parrochiae 
proxime dictae de Marliis, jus decimarum percipien- 
darum in eisdem possessionibus acquisitis ut tune 
acquirendis ut nunc, salyum sit dicte priori, nomine 
ecclesie memoratae. In eodem modo yoluerunt, et 
prsBceperunt et diffinierunt quod decem fnettencs ayene 
et quamdam pecunise summam, qu» dictus praeceptor, 
nomine domus militi» Templi,percipiebat in curtili 
yulgariter appellato de Podio Arberti, seu in ejus perti- 






GltTOIAlRB DBS TBMPUBRS. 55 

nentiis, ad domam prioratus Sancti Salvatoris nullo 
medio pertineati, det, qaittet et remiltat dictus prse- 
ceptor pro se saisque saccessoribos dicto priori ejasque 
saccessoribas io perpetaum, et quod idem prier, in 
recompensatioQem bujas dationis, qnittationis et remis- 
sionis, det, qaittet et remittat, titulo permatationis, pro 
se saisque saccessoribas eidem preceptori, etc., in per- 
petaam, dictes quatuor mettencs proxime sibi adjudi- 
catos, ratione decimsB, in territorio seu manso del ComeU 
et insaper, in eodem modo, det et assignet idem prier 
eidem prseceptori, nomine quo sapra, sex mettencs sili- 
ginis de illo blado quod idem prier percipit in curtili 
appellato de Bavarina$, aut, si malaerit idem prior, 
eidem prsBceptori, nomine quo supra et in eodem modo 
proxime recipienti, assignet tautam terrse quantitatem 
in curtili appellato de la Fraeha, ad arbitrium domini 
P. de Marliis, predicti arbitratoris, et duorum arbi- 
tratorum sibi adjungendorum, altero ab eodem priore, 
relique vero ab eodem prsBceptore eligendorum, quod 
ex ejusdem terrae quantitate possint haberi et percipi 
annuatium sex mettencs censuales et cum dominio ad 
mensuram praddictam. In eodem modo voluerunt, pr»- 
ceperunt et diffinierunt quod tam dictus prier quam 
dictus praeceptor eorumque successores imposterum 
passim et sine deletu utantur [et] fruantur, quilibet in 
solidum, tamen prorata pro ea parte, scilicet quae con* 
tingit eosdem in illis territoriis quae habent communia 
in curtili appellato de la Fracha et ejus pertinentiis. 
Et quod compositio facta et inita quondam inter prsB- 
dictum priorem et dictum prseceptorem ejusve prede- 
cessorem, per discrètes vires Petrum Proheti, bur- 
gensem Aniciensem et jurisperitum, et praedictum 
Silyionem de Vanosco, secundum tenorem ipsius com- 
positionis, si non ex hune, saltem ex nunc, et hujus 



56 . GARTUUIRB DES TEMPLIERS. 

viribus compromissi pleni et perpetui roboris habeat 
firmitatem. Insuper, Yoluenint quod dictus prsBceptor 
snique successores imposterum solvant unnm sestariam 
siliginis, singulis annis, cnrato prsedictse ecclesise de 
Marliis, ratione jnris patronatus ad dicium prioratum 
Sancti Salvatoris spectantis, et unam seroinam, ratione 
tertiœ partis juris patronatus ad se spcctantis, ad men- 
suram Sancti Desideriisupradictam. Ad hœc, ego dictus 
Philippns, prsedicfse Aniciensis cnriœ notarins, qui 
prsedictis omnibus affui, et dictum, ordinationem et 
diffinitionem de voluntate et mandato prsedictorum ar- 
bitratorum recilavi [corr : redegi?], praesens instrumen- 
tum tam de dicto compromisso quam de prapsenti diffi- 
nitione de voluntate partium edicti [corr : confeci?], 
et etiam requisivi discretum virum Armandum de Fa- 
gino, officialem Aniciensem,. ut idem instrumentum 
impressionibus sigilli atque supersigilli dictas curias 
feciat communiri. Unde , nos , dictus Armandus , 
certiorati de praemissis per fide dignam assertionem 
dicti notarii, quem venerabilis in Christo pater domi- 
nus 6[uillelmus], Deigratia Aniciensis episcopus, de- 
putavit, ut acta coram eo , si ipse requirat, praedictis 
impressionibus munîantur, easdem impressiones prae- 
senti instrumente appendi fecimus in teslimonium prae- 
missorum. 

Cartulaire de Saint-Sauveur-en-Rue, par MM. le comte de 
Gharpin-Feugerolles et M.-G. Guigue, Lyon, Louis Pem'n, 
in-4®, p. 129 et ss. 



GARTULAIRE DES TEMPLIERS. 57 



XXXIV 

Accord entre Guillaumette dePeyre, abbesse des Ghazes, ei Ray- 
mond Chambarut, commandeur du Temple au Puy, 

13 janvier 1273. 

... Transigit Guillelma de Petra, [abbatissa de 
Casis,*] cam religioso viro fratre Raymundo de Ghamba- 
rat, prsBceptore domas militiaB Templi Aniciensis, nomine 
fratris Guillelmi de Menteyras sive Poget, ejasdera or- 
dinis. Aeium in dicta domo Templi Aniciensis 
anno é372, die Veneris in festo S. Ylarii. 
Nova GaUia Christ, t. II, Ecclesia S. Flori, col. 452. 



XXXV 

Sentence arbitrale rendue entre Artaud de la Mastre, prieur de 
Saint-Sauveur-en-Rue, et Jourdain de Cereys, commandeur 
des Temples du Puy et de Marlhettes, par Philippe de Dunière 
et Guillaume Lambert, clercs, relativement aux dimes des pa- 
roisses de Marlhes^ Riotort et Saint'Romain^Lachalm, 

Juin 1277. 

Anno M. GG. Lxxvii, aate festam beati Barnabae apos- 
toli, compositio facta fait inter Artaadam a Mastra, 
priorem, el Jordanum de Sereys, prseceptorem militisa 
Templi Anicii et de Marletis, de qaibtisdam dissidiis 
inter illos, ratione decimarum ecclesiaram Rivitorti» de 
Mariiis et Sancti Romani de la Cbalm, dependentium a 
priorala Sancti Salvatoris, arbitrio Pbilippi de Duneria 
et Ouillelmi Lamberti, clericornm, in hune modum: — 



58 GARTDLAIRB DBS TKHPUBRS. 

Et primo, in pramiitia partium, et capellanomm, et 
plurinm parochianomm, apposits sont met» inter 
parochias Rivitorti et de Maiiiis, per toralia, in ipsis 
métis lapideis inflxo signe crocis. Item, ali» mets i^h 
positaB sunt in garaito de podio Sotis per torale anti- 
qnom, et per lapides iilos positos, statatnm [fnit] pro 
bono pacis quod quandin antiqna olchia et terrae dr- 
camjacentes positaB in dicte garaito et nltra fines paro- 
cbiae Riyitorti a Templariis excole[re]ntar, sint Inde- 
cimales. Quod si aliqno tempore ab aliis excolantnr, 
décimas dictamm oIchisB et terrae, sine contradictione 
Tempii , ecclesiaB RÎTitorti persolyentur. AlisB vero 
terrae quad ab ipsis métis positis respicinnt Riymn- 
tortnm, sire sint arabiles sive novales, sive a Templariis 
excolantnr, sive ab aliis, sint perpétue décimales. Man- 
sus etiam de Gbamboyeto, sitns in parochia Sancti 
Romani , eidem ecclesiaB décimas persolvet. DecimsB 
vero territorii de Merdane siti in dicta parochia, ad 
Templnm pertineant. In territoriis de Marlietis, de 
GraiUet, de la Cbavana, de Grenetto, de Lanstret, de 
Columberio et de Bota, integraliter décimas percipiat 
dictns prœceptor. In reliqua yero parochi» de Marliis 
décimas persolvel dictas prior ; sed» ratione illarom de- 
cimamm, praBceptor rectoribns ecclesias de Marliis, qui 
tempore emnt, solvet duodecim meyteriossiliginis quo- 
libet anno. 
Gartulaire de Saint-Sauveur-en-Rue, p. 227. 



GARTULAIRB DBS TEMPLIERS. 59 



XXXVI 

Pierre Philibert, du Béage, reconnaît tenir en fief^pranc 
des Templiers du Puy tous ses droits à Belvezet, 

10 janvier 1279. 

Noverint univers! présentes literas inspecturi quod, 
anno Domini millesimo ducentesimo septaagesimo oc- 
tayo, die Martis post Bpipbaniam Domini, domino Phi- 
lipo rege Francorum régnante et domino Gnillelmo 
Anidensi episcopo existente, in presencia mei Bemardi 
Bocbardi, tenentis locnm et gerentis vices ofQdalis 
Anidensis, constitatns Petnis Pbiliberti, de Bidatgiis, 
confessns fuit et recognovitdomino Gnillelmo Batifoleir, 
presbitero et procnratori domns milide Templi Ani- 
densis, presenti et ipsom Petmm super boc requirent!, 
tenere in feudum francum a dicta domo, et non ab ali- 
quo bomine aiio, duas seytoratas prati quas dicebat se 
babere in territorio de Belvezer, et totam terram et 
jus quod babet in dicto territorio, in perocbia Sancti 
Jobannis de Calma, Anidensis diocesis. Et factapredicta 
recognitione, dictas duas seytoratas prati, et totam dic- 
tam terram quam babet in dicto territorio, et totum 
jus quod babet ibidem dictus Petrus quocumque modo 
et quacumque causa, pro se et beredibus et successoribus 
suisuniversis,vendiditet tîtulo pure, perfecte et irrevo- 
cabilis venditionis, tradidit seu quasi dicto procuratori, 
nomine dicte domus, et pro ipsa ementi et récipient!, ad 
omnes voluntates dicte domus plenarie fadendas, precio 
centum solidorum Turonensium ; quod precium confes- 
sas fuit et recognovit se babuisse, et in pecunia nume- 
rata récépissé a dicto emptore, et de eo ipsum et die- 



60 GARTULAIRE DBS TEMPLIERS. 

tam domnm Templi, [qaoadj predicla omnia vendita, 
absolyit nnnc et in perpetuum et qnitavit. Si vero pre- 
dicta omnia et singala yendila plus valent nunc aat in 
fatnrum pins valeresen yendi possunt precio predicto, 
duplum, triplnm siye magis aul minus, totum illud plus, 
quantumcnmque sit aat esse possit, donayit, solvitet qni- 
tayit dicte domui, donatione pura et simplici inter vi- 
ves; promittens, etc.. Actum Anicii, in domibas que 
fuerunt condam domini Poncii de Galvomonte, olim ca- 
nonici Aniciensis, anno et die prédictif, presentibns 
testibus Rotberto Chandorati, clerico Aniciensi, Petro 
Régis, Johanne Moliada et Bodo, clericis, Petro Angeli 
et Johanne Patarit, In quorum testimonium et firmita- 
tem et ad plenam probacionem omnium pre iictorum, 
ego prefotus Bernardus Bochardi, gerens vices dicti 
officialis, sigillum Aniciensis curie apponi feci huic pre- 
senti carte. 

Arch. départ, du Rhône, fonds Ordre de Malte» Grand prieuré 
d*Âavergne, orig. en parch. /adis scellé. 



XXXVII 

Jean Chalvon, prêtre, clerc de V église Notre-Dame, élit, par tes- 
tament, sa sépulture au cimetière des Templiers du Puy, et 
leur lègue couvres pour son obit, 

30 janvier 1279. 

... Bgo Jofaannes Chalws, presbiter, clericus Ani- 
ciensis ecclesie... In primis animam meam concède 
Domino Jhesu Cbristo ; corpori vero meo eligo sepul- 
turam in cimiterio domus Templi Aniciensis... Item, do 
eit lego domui predicte Templi viginti libras Podien- 



GARTULAIRE DES TEMPLIERS. 64 

siam ad emendom debitale per manas execulorum 
meornin infrascriptornm ; de quo debitàli toIo et pre- 
cipio qnod magister dicte domns Templi faciat et &cere 
teneatur annis singnlis unnm anniTersarium xsolidomm 
Podiensium, in die obitus mei, pro anima mea et pro 
animabns parentum et benefactornm meornm, x sacer- 
dotum, et quod dentur cnilibet sacerdoti x denarii Po- 
dienses, et residaum x solidornm capellanis et clericis 
sea diaconibns deservientibns missis dicti anniversarii 
distribnatnr. Item, toIo et precipio quod residuum 
dicti debitalis ipsa die distribuatur in dicta domo, ad 
mensam, in victnalibus, inter fratres et donatos ac 
familiares dicte domus : quas xx^ libras Podiensiam 
Tolo et precipio quod universilas clericornm Anicien- 
sium, sen bajuli ejusdem, executoribus mais solvant et 
solvere teneantur pro dictis domibus meis, quas eisdem 
superius donavi... Item, [do et lego] domino Guillelmo 
Batifoleir, capellano Templi, unum capucium meum de 
camelino cum penna^ etc. 

Tabl hùt, de la Haute-Loire, 1870-1871, Le monastère de Vais- 
près-k'Puy, par le R. P. Fita, p. 199. 



XXXVIII 

Freycenet, près Saint- Jean-de-Nay, est une grange 
des Templiers du Puy. 

27 mars 1281. 

... Anno M. GG Lxxxi, die Veneris post festum An- 
nunciationis ejusdem [Domini], ... Armaudas dictus 
Turcs, de Pradas, ... in redemplionem anime sue èl 
parentum suornm et eorum peccaminum,... quicquid 

7 



62 GARTULAIRE DBS TEMPLIERS. 

jaris... habebat... in quadam terra dicti Armandi... que 
confroDtatar, ex ana parte, cam quadam terra dicti 
Hospitalis [pauperam Béate Marie Aniciensis] de Vernet, 
et ex altéra, cam terra domos militie Templi de Frais- 
seneU.. predicto Hagoni del Cheir, magistro dicti Hos- 
pitalis... et, per ipsnm» Hospitali predicto... dona- 
Tit, etc. Acta faerimt in dicto Hospitali, anno et die 
predictis, etc. 
Arch. de l'Hôtel-Dieu du Puy, B. 331, orig. en parch. 



XXXIX 

Sentence arbitrale rendue entre Artaud de la Mastre, prieur de 
Saint'Sauveur-en-Rue , et Jourdain de Cereys, chevalier ^ 
commandeur du Puy, par Jaucerand de Saint-Didier, che- 
valier, Guillaume de la Roue, damoiseau, et Nicolas Bonne- 
fous, de Saint-Didier^ clerc, relativement à la Proche et à la 
Frache- Vieille, à Merdaillac et à Ravarines. 



1er septembre 1281. 

In aomine Domini, amen. Anno dominicaB incarna- 
tionis M*» ce** lxxx* i*», domino Philippe régnante in 
Francia,die Lunse ante festum Nativitatis beataB Marise 
Virginis, qusB dies fuit prima dies mensis Septembris, 
constituti in villa de Marliis, Aniciensis diœcesis, nos 
Jaucerandus de Sancto Desiderio, miles, et Gulielmus 
de Rota, domicellus, et Nicolaos Bonafos, de Sancto 
Desiderio, clericns, in quos, tanquam in arbitralores 
seu amicabiles compositores, unanimiter compromise- 
rant frater Jordanus de Cereys, miles, prœceptor mili- 
tisB Templi Aniciensis, ex parte una, et religiosus vir 
frater Artaldus de Mastra, prier Sancti Salvatoris in 



GARTULAIRE DBS TEMPLIERS. 63 

Rua, Viennensis diœcesis, ex altéra, prsesentibas eisdem 
partibas et testibns infrascriptis, et Johanne de Dn- 
neria, clerico, curise Aniciensis notario,... iidem arbi- 
tratores... super qaaBrimoniis et mutais partium contro- 
yersiis,.. diffinierunt in hanc modum : 

In primis, cum territoria duo appellata alterum sim* 
pliciter de Frachia, reliquum de Frachia Veteri, et 
qusedam alise terraa tam eremaB quam vestitaB, cum ali- 
quibus pratis permixtis et intricatis limitibus jungeren- 
tur, quorum territoriorum amborum certse partes ad 
dictum praeceptorem, certae étiam ad dictum priorem, 
jure dominii pertinebant; quarum territoriorum, terra- 
rum et pratorum partium mutua et intricata permixtio 
eisdem praBceptori ac priori rancoris materiam induce- 
bat : idcirco, dicti arbitraires, ad concordiam anhe- 
lando, in mutuae permutationis divisione, dicta territo- 
ria, terras et prata separayerunt sub certarum metarum 
distinctione, ut alterum scilicet territoriorum simpliciter 
appellatum de Frachia, in dicti prions et prioratus 
Sancti Salyatoris, reliquum videlicet appellatum de 
Frachia Veteri, in dicti prsBceptoris et domusTempli de 
Marlhetas cedat in jus, domlnium et proprietatem, 
secundum metas a dictis arbitratoribusconscriptas;... 
adjudîcantes ipsi arbitratores, pro bono pacis, et permu- 
tationis nomine perpetuo valiturae, prsBceptori utique 
suisque successoribus in administratione sibi commissa, 
territorium de la Frachia Veteri, cum pleno jure ac 
dominio; reliquum vero territorium simpliciter appella- 
tum de Frachia dicto priori suisque successoribus in 
dicto prioratu, secundum fines inferius denotatos; ita 
ut quicquid a parte territorii alterutri parti adjudicati 
alterntm pars habebat, titnlo ac nomine praesentis per- 
mutationis et compositionis pleno jure, translatione per* 
petuo yalitura, transferator in alterutram partem, juxta 



64 , GARTULAIRB DES TEMPLIERS. 

metas noa utiqae solitas vel antiqaas, sed novas nanc 
in hac instant! permutatione ab ipsis arbitratoribos 
constitutas. Qaicqaid igitur jure possessionis, proprie- 
tatis et dominii infra bas noyas metas a parte territorii 
simpliciter appellati* de Frachia habebat^ Tel habere 
poterat, vel debebat, qaoqao titalo, domus militi» Tem- 
pli, cedet in jns, proprietatem et domininm dicti priora- 
tas Sancti Salyatoris. Rarsusque vice Tersa qnicqnid 
jure possessionis, proprietatis et dominii habebat idem 
prioratus in terrilorio FrachisB Veteris, hoc est infra 
fines' ab ipsis arbitratoribus constitutos, tolum cedet in 
perpetuum in jus, possessionem, proprietatem et domi- 
nium dictsB domus Templi. Fietque inter predictas 
partes, istius modi permutationis effectu, quod pars 
parti recepta pro datis mutuo recompenset... 

Gaeterum, cum pars mutuo contra partem coram 
dictis arbitratoribus alios quamplnres proposuisset ar- 
ticulos quaestionum, per quos inter ceteros idem prier 
petebat, nomine ecclesisB Sancti Romani de Ghalma, 
decimam cujusdam mansi appellati de Merdariaco, 
quem mansum possidet idem praeceptor, nomine do- 
mus Templi de Marlhetas, in parrochia ecclesi» memo- 
ratsB, de petitione hujusmodi decimae nihil aliud diffi- 
niernnt arbitratores prefati.. nisi prout alias super 
eadem petitione per arbitratores ab ipsis partibus 
assumptos, prsedictum Joannem de Duneyra scilicet, et 
Gulielmum Lamberti, clericos, fuerat ordinatum, ipsa 
^ordinatione redacta in publico instrumente, sigillé, 
sicut dicitur, Aniciensis curiaB sigillato. 

Ordinaverunt insuper arbitratores predicti quod dictus 
prier constituat,assignet et assideat eidem prseceptorrsex 
meytadencs siliginis debitales de illo blado quod perci- 
pit idem prier in curtili de Rayarinis, sito in parrochia 
ecclesi» de Riyotorto, et quod idem jus tdtaliter sortia- 



GARTULAIRK DES TEMPLIERS. 65 

tor idem prseceptor snique successores imposierum 
pro diclis sex meytencs siliginis, quod dictusprior ante 
assignationem bujusmodi sorliebaiur vel consequeba- 
lur... 

Item, petitionem quam faciebat dictus prier pro quo- 
dam nomine Joannolo contra fratrem Petrum Bigorra, 
non admiserant arbitratores praBdicti... 

Preterea, cum plures quaestionum articules sibi reli- 
nuissent partes predictse, de quibus... minime in diclos 
arbitratores faerat compromissum, et de quibus alias 
tam coram ordinariis quam coram delegatis judicibus 
litigabant,... tandem... compulsi sunt... ut compromitte- 
rent dicti prseceptor et prier unanimiter super universis 
quaBrimoniis, quas babebanl ad invicem,... usque ad 
praesentem diem, in supranominatos arbitratores do- 
minum Jaucerandum de Sancto Desiderio, militem, 
Gulielmum de Rota, domicellum, et Nicolaum Bonafos, 
de Sancto Desiderio, clericum, adjnnctis eisdem ad id 
ipsum Gulielmo, rectore ecclesiae Sancti Salvatoris, 
atque Gulielmo de Bessamaurel, presbitero, necnon 
domino Petro de Marliis, milite, quorem voluntati... 
stare... pars parii soUemniter promisit... 

...Predicla territoria de Frachia et de FrachiaVeteri, 
quaesita sunt in perrocbia ecclesisB... de Marliis... per 
certas metas per agrimessores, ipsis arbitratoribus ju- 
bentibus, constitutas... confrontantur... ut sequitur : 
Itaque a borea facit metam dictis terris quoddam toral 
me promontorium, quod appellatur h Toral, quo limi- 
tantur pratade la Fraeha Velha; deinde protenditur 
limes a dicte toral usque ad passum de la Fraeha Velha, 
ad quemdam lapidem ibi fixum cum impressione cru- 
cis, etc. 

Recitata fuit praedicta compositio anno et die predic- 
tis, in villa quidem de Marliis, sobtus ulmo, prope 



66 GARTULAIRB DBS TBMPLIBRS. 

ecclesiam dicti loci^ praesentibus testibas Fnlcaudo et 
Gaigone, rectoribus ecclesiaram de Rivotorto et de 
Harliis, BarlbolomsBO Gecilioais, Mosneto, donato Tem- 
pli, Gulielmo de Podio Arberti, Bonilo de Celleriis et 
aliqaibas aliis,et me dicte Pliilippo de Duneyra, clerico, 
curisB Aniciensis notario, qui ad expressam reqoisi- 
tionem partis atrioslibet, praBsens instrumentam... feci 
sigillé dictsB Aniciensis curisB, ad perpelaam rei memo- 
riam, communiri. 
Gart. de Saint-Sauveur-en-Rue, p. 137 et ss. 



XL 



Glavenasse du Martouret reconnaît tenir, sous la directe sei- 
gneurie des Templiers du Puy, sa maison du Martouret. 

13 décembre 1281. 

Innomine Domini nostri Jesu Christi. Anne incar- 
nationis ejusdem millésime ducentesimo octogesimo 
primo, die Sabbati in festo béate Lucie virginis, do- 
mino Pbilippo rege Francomm régnante et domino 
Guillelmo Aniciensi episcopo existente. Noverint uni- 
versi... quod, in presentia notarii et testiam subscripto- 

rum, ego Glavenassa de Martoreto, civis Aniciensis, 

protester et confiteor et in veritate recognosco vobis, 
venerabili et religioso vire domino fratri Jordano de 
Cereis, preceptori domus milicie Templi Aniciensis, et 
nomine dicte domus recipienti, me tenere... a dicta 
domo milicie Templi Aniciensis, et a yobis, dicto do- 
mino preceptore,... et etiam antecessores mei tene- 
bant... de dominio et sub dominio dicte domus milicie 
Templi Aniciensis et censn annno, scilicet, unius car- 



GARTCLÂIRÊ DES TEMPLIERS. 67 

tali ayene et unius gai Une, totales donios meas,... que 
domns sunt Anicii, in yico seu carrea de Martoreto, sub 
pleno domiDio predicte domns milicie Templi, jnxta 
domos magistri Stephani presbiteri, ex una parte, et 
jnxta domos d'en Mauzac qnondam, ex altéra, et a 
parte scilicet posteriori, juxta domos d'en Mauzac 
qnondam, ex altéra. Item, si nnquam moTÎ... litem 
contra vos predictum dominum preceptorem, nomine 
dicte domns, ratione vel occasione dicti dominii, coram 
yenerabili viro domino abbate Sancti Pétri de Turre 
Aniciensis, Tel coram bajulo sen cnria sua,... revoco 
penitus et annllo...; sed recognitionem dicti dominii 
domorum predictarnm, a me vobis factam, laudo, ap- 
probo... Item, si nnquam predictas domos meas. . re- 
cognovi me tenere ab abbatia Sancti Pétri de Turre 

predicta, illam recognitionem revoco penitus et 

. annllo, et reputo irritam et inanem, et de prestatione 
dicti census dictarum domornm, a cujns prestatione 
cessavi a novem annis proxime preleritis.... propter 
quod vos dictus dominus preceptor dicitis me dictas do- 
mos amisisse,... quod confiteor esse verum, ego 

dicta Glavenassa promitto.,. vobis, dicto domino pre- 
ceptori, presenti et nomine quo supra recipienti,... 
stare vestre misericordie... Et rogo te, Guillelmura 4w- 
riple, domini régis et domini Aniciensis episcopi et 
ejus curie publicum notarinm, ac deiegatum in hoc a 
venerabili cl discreto domino Armando de Fayno, oflS- 
ciali Aniciensi,... ut de predictis publicum facias ins- 
trnmentum... Actum Anicii, in dictis domibus superius 
confrontatis, anno et die predictis, presentibus testibus 
vocatis fratre Poncio de Valhia, Pelro Bonahora, pres- 
bitero; Golino, scutifero dicti domini preceptoris; 
Johanne Armandi, Vitale Dusforns et Guillelmo Awn- 
ple clericis ; Johanne Lalvernhias, Guillelmo Valenso, 



68 GARTULAIRB DBS TEMPLIERS. 

Petro Ginhios et Gaillelmo Goxabaui, et me, Gailleimo 
Auriple, notario ac delegato predicto, qui predictis in- 
térim, et ad reqaisilionem dicli domini preceptoris et 
de mandato dicte Glavenasse, presentem cartam scripsi, 
et eidem sigillnm dicte Aniciensis curie, qao utor, loco 
signi mei, apponi feci, in testimoniom et firmititatem 
omniam predictoram. 

AuR[ip/el« 

Arch. départ, du Rhône, fonds Ordre de Malte, Grand prieuré 
d'Auvergne, orig. en parch. jadis scellé. 



XLÎ 



Emprunt de 50 livres tournm contracté envers les Templiers 
par Guillaume de Montméiiant médecin du Puy^ sur un gage 
de 24 anneaux d^or enrichis de saphirs (1). 

13 septembre 1283. 

Anno Domini V9 ce» lxxxo tercio, die Lune ante 
Exaltacionem festi sancte Crucis, cum dominus precep- 
tor domns miiitie Templi conquestns fuisset de herede 
seu heredibus condam magistri Gnillelmi de Monme- 
lian, [fisici Aniciensis], scilicet, de Guilielmo, ejus fliio 
condam, de quinquaginta libris Turonensium, et ha- 
buisselpro predictis xxiui anulos aureos cam saûris,os- 
tendit carie anales supradictos, et eos reddidit curie su- 
pradicte. El coria fecit estimari dictes anulos, et 
foerunt estimati xxxvilibrasTaronensium, et, pro eo 



(l) Sar les anneaux da Poy et les saphirs da Pajr (qn*oii tronve dans le lit 
du Riott Pezouliou près Espaiy), voyez nos Notet tur l'orfèvrerie du Puy au 
moyen-âge et à la renaissance (Annales de la Société d'agricalture, sciences» 
arts et commerce dn Puy, tome XXXI, 1874). 



GARTULAIRE DES TEMPUERS. 69 

precio, caria tradîdit eos dicto domino preceptori, vel 
quod vendat eos precio sapradicto, causa predicta, 
secundam qaod ei melius visum faerit faciendam. Ac- 
tam in domo [Gaillelmi] Montelleti. Testes : dominas 
Raymnndus Savarici, tenons locam judicis, Andréas 
Cesari, jurisperiti; Petrus de Mereoiret, domicelias, 
Petrus Maunac. 

Arch. dôp. de la Haute-Loire, fonds de l'évôché, reg. (en pa- 
pier de chiffe) de la cour de TéTôché alors en régale, f» 39 r«. 



XLII 

Accord entre Vévêché du Puy et les Templiers du Puy 
au sujet de la Sauvetat. 

f avril 1284. 

£o [&aidone, Aniciensi episcopol mortno vel cedente, 
Casto de Corno, canonicas et pr»centor ecclesi» Ani- 
ciensis, administrator fuit bonoram temporalium ejas- 
dem, sede vacante,... et hoc nomine transegit cam 
fratre Jordano de Gereys, praeceptore domas militiaB 
Templi Aniciensis, pro domo de Salvitate. Actum apud 
villam de Salvetate, die Sabbati post festam Resurrec- 
tionis Domini, anno Domini mgglxxxiv. Quam tran- 
sactionem confirmavit frater Pontius de. Broeto, ma- 
gister domorum milttiae Templi in Provincia. 

NovaGallia Christ., t. II, Eccl Ànic, col. 719. 



70 GARTULAIRR DCS TEMPLIERS. 



XLIII 



Foi et hommage rendu par les hommes de Séneujoîs à Bernard 
de la Roche, commandeur du Temple du Pvfy. 

t9 août 1-285. 

In nomine Domini nostri Jesu Christ. Anno Incarna- 
nationîs ejnsdem millesimo dacentesimo octogesimo 
quintOy yidelicet quarto decimo kalendas mensis sep- 
tembris, domino Philippo Dei gratia illastrissimo rege 
Francorum régnante. Noverint nniyersi présentes pa- 
riter et futuri hoc publicum instmmenlum inspecturi, 
qaod, in presencia testium sabscriptorom, Yocatorum 
specialiter et rogatorum, et mei, Gnillelmi AuripleiM- 
nioris, predicti domini régis Francomm pnblici notarii, 
religiosus vir frater Bemardus de Buppe, preceptor 
domns miiicie Templi Aniciensis, existons in domo de 
Chantohenc dicte domns miiicie Templi, Aniciensis 
dyocesis, fecit convocari coram se, in dicta domo de 
Chantohenc, quosdam homines ville de Cenolio, Ani- 
ciensis dyocesis, ad parlamentnm : in qna convocatione 
sea congregatione erant Johannes de Borgetx, et Ste- 
phanns Arsa, et Philibertns Arsa, et Petrus Borgetx, 
Gregorins Gra$, et Stephanas Gras, ac Johannes Gras, 
fratres, Guillelmus Froments, et Andréas Giraudi. Et 
ibidem predicti homines et quilibet eomm non coacti, 
non seducti, nec alicnjas blandiciis yel macbinacioni- 
bns circumventi, ut dicebant^ sed gratis et spontanea 
Yoluntate sna, et quia» nt ipsi dicebant^ ita rei veritas se 
habebat, confessi fueront et ex certa sciencia recogno- 
verant expresse dicto domino preceptori, presenti et 
nomine et ad opns dicte domus miiicie Templi recipienti 



GARTULAIRE DES TBMPUBBS. 74 

et sollempniter stipulanti, se tenere et tenere debere et 
tenuisse et eorum antecessores tenuerunt a dicta domo 
milicie Templi, per longam et longissimam tempus et 
tanto tempore qaod in coatrarium memoria non exis- 
tât, yidelicet, omnes et totales domos snas et terras, 
campos, prata et ortos, qnas et que ipsi homines ha- 
bent, tenent et possident in dicta villa de Genolio et 
territorio et pertinenciis ipsius ville, et qnod nnllum 
alium dominam habent, nec antecessores sai habne- 
runt in bonis predictis, prêter dictum dominnm Ber- 
nardam de Rnppe, preceptorem predictum et ejas 
antecessores, nomine dicte dotnus milicie Templi reci- 
pientes. Et pro predictis omnibus et singuiis domibus, 
terris, campis, pratis et ortis et eorum pertinenciis 
fecerunt predicti homines, et quilibet eorum in soli- 
dum, predicto domino preceptori, nomine quo supra, 
recipienti et sollempniter stipulanti, fecerunt homa* 
gium, ejus poUices osculando; et nichilominus fideli- 
tatem cum dicto homagio, junctis manibus et flexis 
genibus, sacrosanctis Dei evangeliis corporaliter et sin- 
gulariter a se tactis, juraverunt. Promiserunt etiam 
predicti homines, et quilibet eorum, quod non dixe- 
runt, nec dicent, nec fecerunt, nec facient, per se vel 
per alium, aliquid in futurum quominus predicta om- 
nia rata maneant et inviolabili perpétua gaudeant 
flrmitate. Quod si facerent (quod absit}, voluerunt et 
concesserunt homines supradicti quod dictus dominus 
preceptor qui nunc est, et ejus successores qui pro 
tempore fuerint, pro dicta domo milicie Templi, possint 
ipsos et quemlibet ipsorum, insimul aut divisim, com- 
pellere et distringere, ut forcius poterunt, si venirent 
contra predicta vel aliqua de predictis. Et de predictis 
omnibus et singuiis snpradictis, predictus dominus 
Bemardus de Ruppe, preceptor dicte domus milicie 



72 CARTULAIRB DES TBMPUKII8. 

Templî, Domine dicte domns predicte, peciit a me 
dicto notarié sibi fieri publicam instrumentum» signe 
meo signatam, in testimoniom et firmitatem et per- 
bempnem memoriam omninm et singniorom pr^misso- 
rnm. Acta faernnt bec in domo milide Templi de 
Chantohent, anno et die qnibus snpra, presentibos 
testibas yocatis et rogatis fratre Petro Bigorra, fralre 
Jacobo Dusfoms, dicte domns milicie Templi, Girando 
Beroardi et Alberto de Vizin (1), domiceliis, et me, no- 
tario pnblico snpradicto, qni predictis omnibns interfni, 
et ad reqnisitionem, rogatnm et instandam dicti do- 
mini fratris Bemardi, et de mandate bominnm pre- 
dictornm, hoc publicnm instmmentnm de predictis feci, 
et propria manu scripsi, et in publicam formam redegi, 
signoque meo signayi rogatns. 

Arch. départ, du Rhône, fonds Ordre de Malte, Grand prieuré 
d'Auvergne; orig. en parch. 



XLTV 

Hommage-Uge rendu par Jean Gagne à Bertrand de la Séative, 
commandeur du Temple du Puy, 

12 mars 1291. 

NoTerint universi hoc publicum instrumentum ins- 
pecluri quod, in presencia testium subscriptomm, vo- 
catorum et rogatorum, et mai Guillelmi Auriple ju* 
nioris, illustrissimi domini Philippi Dei gratia régis 
Francorum regnantis notarii publici, personaliter cens- 
titutns Johannes Gahanhia, non coaclos, non seductas, 

(1) Le Yeiio, liea détroit, commane de Céanx-d'Allèere. 



GARTULAIRE DES TBME'LIERS. 73 

nec alicujas blandiciis vel machiuacionibas circamven- 
tas, sed gratis et spontaaea volaatate sua, fecit homa- 
gium litgium religioso et discreto viro domino fratri 
Bertrando de Silva, preceptori domus milicie Templi 
AnicieDsis, presenti et, nomine et ad opas ejusdem do- 
mas Templi, recipienti et soUempniter stipalanti ; et ni- 
chilominas eidem domino preceptori, nomine qao su- 
pra, recipienti et soUempniter stipalanti, fidelitatem 
jurayit, sacrosanctis Dei euvangeliis inde tactis. £t de 
predictis omnibus et singulis, dominus Bertrandus, pre- 
ceptor predictus, nomine dicte domus milicie Templi, 
peciit a me dicto notarié sibi fieri publicum instrumen- 
tum, signe meo signatum, in fidem et testimonium et 
perhempnem memoriam et firmitatem omnium et sin« 
gulorum premissorum. Actum in aula dicte domus mi- 
licie Templi Aniciensis, die sabbati post dominicam qua ' 
c^LûiàiJirlnvocamiine, anno Domini millésime ducente- 
simo nonagesimo, presentibus testibus rogatis Bartholo- 
meo Gascheti, Duranto Bradas, Colino Dalas et Petro 
de Casalibus, et me, notarié publico supradicto, qui 
predictis interfui , et ad requisitionem et instanciam 
dicti domini preceptoris, et de mandate dicti Johannis, 
hoc publicum instrumentum de predictis feci et propria 
manu scripsi, et in publicam formam redegi, signoque 
meo presenti signavi rogatus. 

Ibid*, Origin. en parcb. 



te^^î;:'^-*^ 



INDEX DES CHARTES 



Vers 1170. — Donation par Pons, vicomte de 
Polignac, de ses droits sur 
Chantoin I. 

Vers 1190. ^ Vente par Etienne et Guillaume 
de Chantoin de leurs rentes de 
Chantoin II. 

Vers 1190. — Désistement par Pons Comarc de 

ses prétentions sur Chantoin. . III. 

Vers 1204. — Vente par Itier Saunier de ses 

droits sur Chantoin IV. 

Jum 1210. — Vente par Guillaume Jourjon de 

ses droits sur Chantoin V. 

Juiu 1210. — Donation par Jacques de Ghazaux 

de ses droits sur Chazaux. ... VI. 

i Délaissement par Armand de Mir- 
mande, chanoine de St-Agrôve, 
de ses droits sur Chazaux, Sé- 
neujols, Mars et la forêt de Sé- 
neigols VU. 

Octobre 1210- I Donation par André de Fay de ses 

Février 1215. I droits sur les Bineyres VI II. 

Vers 1212. — Ratification par Aude, femme de 
Robert d'Bspinasse, de la vente 

d'une terre à Chazaux IX. 

Nov. 1212. — Partage de la forôt de Séneiyols. X. 

Vers 1213. — Vente par Hugues Pelestor d'une 

rente aux Bineyres. XL 

Vers 1213. -> Désistement par Hugues Pelestor 
de ses prétentions sur Chantoin 
etCollanges. XII. 






76 INDEX DES CHARTES. 

Vers 1213. — Délaissement par Guigon de la 

Rode du terroir de la Yeysseyre. XIII. 

2 nov. 1313. — Accord relatif à la vigne duBes- 

sat XIV. 

4 février 1215. — Donation par Floqne de Mir- 
mande, femme de Beraud de 
Cordes, de ses droits sur Gha- 

zaux et GoUanges XV. 

Vers 1215. — Délaissement par Itier de Mir- 
mande d*une terre contiguë au 

champ Sauzet. XVI. 

Vers 1215. — Vente par Itier de Mirmande du 

pré Archimbaud XVII. 

Vers 1217. — Vente par Julien d'une rente à 

Ghazttux , XVIII. 

Juin 1217. •— Vente par Guillaume de Bains de 

la terre de Gollanges XIX. 

Vers 1217. ^ Délaissement par Guillaume de 
la Rode du territoire de la 

Veysseyre XX. 

Vers 1218-1219. •- Donation par Girard de Barbaste 

de ses droits sur Ghazaux. . . XXI. 

Vers 1218-1219. — Vente par Guillaume Allemand 

de ses droits sur Chazaux. . . XXII. 
Vers 1218-1219. — Vente par Bernard Brun de ses 

droits sur Ghazaux XXIII. 

Vers 1218-1219. — Vente par Pons Rorgue de ses 

' droits sur Ghazaux XXIV. 

Mars 1227. — Testament de Guigon Malemou- 

che XXV. 

Juin 1236. — Echange entre Hérail de Mont- 
laur et les Templiers de leurs 
droits à la Glutonie, Rossignol 
et Belvezet, d'une part, et à 
Montcoudiol, d'autre part. . . . XXVI. 
9 Juillet 1248. — Vente par Guillaume Armand 
d'Arlempdes de ses droits sur 
Vesseaux et Ghazeaux XXVII. 



INDEX DES CHARTES. 77 

5 janvier 1252. — Testament de Pons d'Allègre , 

chanoin e du Puy et de Brioude. XKVIIl. 
16 mars 1254. — Echange de diverses rentes entre 
le chapitre Saint-Georges et les 

Templiers XXIX. 

8 février 1270. — Accord entre l'Hôpital et les 
Templiers sur le pacage de la 

chaud de Trespeux XXX. 

Août 1270. — Autorisation donnée par l'évoque 
du Puy aux Templiers de cons- 
truire à la Sauvetat une cha- 
pelle avec un cimetière XXXI. 

Août 1270. — Hommage à Tôvôché des com- 

*. manderies du Temple XXXII. 

15 juillet 1272. — Accord entre les Templiers et le 
prieur de Saint-Sauveur-en- 
Rue relativement au Gomel, à. 

Peybert et à la Frache XXXIII. 

13 jany. 1273. — Accord entre l'abbaye des Cha- 

zes et les Templiers XXXIV. 

Juin 1277. — Accord entre les Templiers et le 
prieur de Saint-Sauveur-en- 
Rue sur les dîmes de Marlhes, 
Riotord et Saint-Romain-La- 

chalm XXXV. 

lOjanv. 1279. — Reconnaissance féodale par Pierre 

Philibert, du Béage XXXVI. 

30 janv. 1279. — Testament de Jean Ghalvon, clerc 

du Puy XXXVII. 

27 mars 1281. — Charte prouvant que Freycenet 
était une grange des Tem- 

; pliers XXXVIir. 

1 sept, 1281. — Accord entre les Templiers et le 

prieur de Saint-8auveur-en-Rue 

relativement aux Fraches , à 

\ Merdaillac et à Ravarines. . . . XXXIX. 

] 13 déc. 1281. — Reconnaissance par Glavenasse 

:' du Martouret XL. 



8 



78 INDEX DBS CHARTES. 

13 sept 1283. — Prôt d'argent consenti par les 
Templiers sur un gage de ^ an- 
neaux d*or garnis de saphirs du 

Puy XLI. 

1 avril 1284. — Accord entre l'évôchô et les Tem- 
pliers relativement à la Sau- 

vetat XLII. 

19 août 1285. — Foi et hommage des vassaux du 

Temple à Séneujols XLIII. 

12 mars 1291. ^ Hommage^lige par Jean Gagne, 

vassal du Temple XLIV. 



TABLE 



Nota. — Les numéros en chiffires arabes de la Table renvoient aux 
Chartes numérotées en chiffres romains. 



Abellia (Guigo) de Jales, 7. 
Ademar (Nat) d'Unzen, 15. 
Agren (Bertrans d*), 24. — Agrain, 

comm. Ouïdes, eant. Cayres» 
Aiglina^ uxor Armand! de Mir- 

manda^ 7. 
Aiguina (n'), filia Hugonis Peles- 

tor, 11. 
Aimes (Geraldus), 14. 
Alamans de Barbasta, 21; — 

(Peire), 22; - (Ugo), 21, 22; - 

(Willelms), 22. 
Albertus de Vizin, 43. 
Albinac (Dalmacius d'), sacerdos, 

28. — Aiibignac^ comm. Monîet^ 

cant. Allègre. 
Aldigeirs, chapelas del Temple, 19. 
Alegre (mandamentum d'), 28. — 

Allègre, arr. du Puy, 
Alegre (Armandus, dominus d'), 

28 ; — (Dalmas d'), 24 ; — (Franco 

d*), 24; — (Hugo d'), decanus 

Anicii, 28 ; — (Pondus d'), cano- 

nicus Aniciensis, 28. 
Alvergne (Gui d'), 16. ^Auvergne, 
Amaluinus, domicellus, 27. 
Ane* eeclesiœ S. Qeorgii Ani- 

ciensis, 29. 
Andréas Bertrans, 5, 6, 7; — > Ce- 



sari, 41 ; — Dalmas % prseceptor 
Templi de Podio, 27, 29; —de 
Faiet, 6 ; — Giraudi, 43 ; — Tho- 
mas, 7. 

Andreu (Girard) lo plaides, 4. 

Andreus (W.), 2. 

Angeli (Petrus), 36. 

Aniciensis burgensis, 33 ; ^ cano- 
nicus, 28, 30, 33, 36, 42; — civis, 
28i 40; — curia, 30, 33, 36, 39, 40, 
41; — decanus, 7,28; — école- 
sia, 28, 37, 42; — episcopus, 31, 
^, 33, 36, 40; — fisicus, 41; -^ 
forisdecanus , 30, 33;— judex, 
41 ; — offlcialis, 30, 33, 36, 40 ; — 
prœcentor, 42; — thesaura- 
rius, 15. 

Anicium, 15, 28, 30, 36, 40. — Iai 
Puy-enrVelay. 

Annnncliitlo Domini, 38. 

Aquarias (Willelmus), frater Tem- 
pli, 29. 

Arbertz de Mirmanda, 15. 

Archimbaut (lo prat), 17. 

Ardena, 10. 

Arduis (Stephanus), 18* 

Argentan (Silvius d'), 15. -^Ar^en- 
tal, cant. Bourg-Argental, Loire. 

Arlandi (Pondus), 15. 



80 



TABLE. 



Arlemde, 27. — Artempdes, cant. 

Pradelles, arr. Le Pay. 
Ârlemde (Jacobas d*), 15; — (Pon- 

cias, Stephanas et "Willelmus 

Armandi d'), 27. 
Arlota {VL% uxor Hagonis Peles- 

tor, 11. 
Arlotz (Willelmus), 11. 
Armandi (Johannes), clericus, 40; 

(Poncitis, Stephanus, Willelmas) 

d'Arlemde, 27. 
Armandulas de Sancto-Privato, 10. 
Ârmandus d'Alegre, 28; ~ de Fa- 

gino, de Payno, 30, 33, 40; — de 

Mirmanda, 7; ~ nepos, 7; — 

Portafais, 7, 8, 10, 12, 14; — 

Turcs, de Pradas, 38. 
Armans sirvens, 1 ; — Sauneirs de 

Saisac, 4. 
Arnauda (n'), uxor Bertrand! Bru, 

23. 
Arnautz (Pons), 23; — (Raimons), 

23. ' 

Arsa (Philibertus et Stephanas), 43. 
Artaldus de Mastra, 33, 35, 39. 
Asteirs (Willelms;, 24. 
Auda, uxor Roberti d'Espinas- 

sa8,9. 
Aurélia (Stephanus), 7, 14. 
Aurions, 5, 6, 12. 
Auriple (Guillelmus), clericus, 40 ; 

— (Guillelmus) junior, notarius, 

40, 43, 44. 
Austorgius de Pervencheriis, 33. 
B., frater Templi, capellanus Rem- 

baudi de Carone, 29; — de Bu- 

zUlo, 26 ; — Latgerii, 26 ; — Fe- 

los, prior S. Pétri de Podio, 25. 
Bairuel (Jo.), 15. — Barriol. 
Bais (Peire de), morgues, 19; — 

(Pondus de), prœceptor Templi 



de Podio, 19,^25 ; — (Willelmus 

de), 19. — Bains, cant. SoUgnae- 

auT'Loire, 
Bals (Petrus de), 15. 
Barbasta (Alamans de), 21 ; — (Gi- 

rartz de), 21. — Barbciste, lieu 

dit, comm. Spîignae-su^Loire. 
Bartholomeus, clericus, 7; — Ce- 

cilionis, 39; — Gascheti, 44. 
Batifoleir (Guillelmus), capellanus 

Templi, 36, 37. 
Baucha (Jo.), 29. 
Bauduinus, 25. 
Beldinar (Reemundus de), miles, 

33. — Beaudiïié, chat, dél., comm. 

SainUAndrè-^s-Effangeas, cant. 

Saint-Agrève, arr. Tournon, Ar- 

dèche. 
Belengarius, miles, 27. 
Belluga (Girardus), 14. 
Bellvezer, Belvezer (villa de), 26, 

30, 36. — Belvezet, comm. Saint- 

Jean'Laehalm. 
Belvezer (Dalmatius de), 7. 
Benedicti (Stephanus), civis Ani- 

cii, 28. 
Berauda Malamoscha, 25. 
Beraudi (Petrus), 14, 25. 
Beraus de Conde, Corde, Comde, 

13, 15, 17, 18, 19; — de Senogol, 

Senoiol, 9, 13; — de Solamniac, 

22,23. 
Berins (Bertr.), frater Templi, 24. 
Bermondus, 29; — Portafais, 7. 
Bernardi (Giraudus), domicellus, 

43; — (Petrus), 12. 
Bemardus Bochardi, 36 ; — de Lot- 

nac, 25 ; — de Ruppe, 43 ; — de 

S.-Marcello, 14; — de S.-Pri- 

vato, 6. 
Bernars (Raimons), 8. 



TABLE. 



81 



Bernars Bonafes, 16; — de la Cha- 

pela, 18. 
Bertrandus, nepos W. Girguis, 5; — 

de Caires, 9, 13 ; — Mercors, 14 ; 

— d'Orba, 19; — Rufus, 18; — de 

Silva, 44. 
Bertrans (Andréas), frater Templi, 

5, 6, 7 ; — (Bertrans), 4 ; — (Du- 

rans), 17, 
Bertrans d'Agren, 24 ; — Berti*ans, 

4 ; — Berins, 24 ; — Brus, 23 ; — 

Chaparans, 20; — Girartz, 21, 

23 ; — de Joce, 22, 24 ; — lo Ros, 

17; — d'Unzilio, 19. 
Bessamaurel (Guillelmus de), pres- 

biter, 30, 39. — Bessamorel, cant. 

Yssingeavao. 
Bessamorel, 32. 
Bessat (vinea del), 14. — Le Bessat, 

terroir, près Espaly. 
Besseira (Willelmus) lo chaussu- 

ner, 7. 
Beus (Steves), 4. 
Bidatgiis (de), 36. — Le Béage^ 

cant. Mantpezat, arr. Largen- 

tière, Ardèche. 
Bigorra (Petrus), fratér Templi, 39, 

43. — Bigorre, comm. Saintr 

Front, cant. Fay^le-Froid. 
Blancus de la Chasa Deu, 15; — 

de Mars, 5, 6, 10, 15. 
Blans, fraire del Temple, 19. 
Bochardi (Bernardus), locumtenens 

offlcialis Ânicii, 36. 
Bodo, clericus, 36. 
Boeirs (Waielms), 4. 
Bompar, miles, 14. 
Bonafes (Bernartz), 16. 
Bonafos (Nicolaus), de S. Deside- 

rio, clericus, 39. 
Bonahora (Petrus), presbiter, 40. 



Bonefian (R.), 15. 
Bonetz Tersens, 2. 
Bonitus de Celleriis, 39. 
Borgetz (Johannes de), 43; — f Pe- 
trus), 43. 
Borna (S. de), 2; — (Ugo de), 14; — 

(W. de), 19. — Bornetie, comm, 

Polignac. 
Borrel (Petrus), 7. 
Bos Amix, filius André» de Faiet, 8. 
Bota (territorium de), 35. — Boute, 

comm. Marlhes. 
Bota (Poncius), 6. 
Bouzol, 24, 29. — BouzolSy comm. 

Coubon, cant. Le Puy, 
Bouzol (Pe. Richars de), 24. 
Bramafan (champ de), 13. 
Brivœ domus, 29. — Maladrerie 

de Brwes, comm. Brives-Cha- 

rensac, cant. Le Puy. 
Broeto (Pontius de), magister Pro- 

vinciœ, A2. 
Broisac (Daude de); 24. 
Broncinotus, fllius S. Benedicti, 28. 
Brus (Bertrans), 23. 
Burgi d'Argentau (Hugo, rector ec- 

clesiœ), 33. — Bourg- Ar g entai, 

arr. Saint-Elienne, Loire. 
Buzillo (B. de), 26. — Le Boussil- 

Ion, comm. Saint-Germain-La- 

prade, cant. Le Puy. 
Caires (Bertrandus de), 9, 13. — 

Cayres, arr. Le Puy. 
Cairos (Privatz), 17. 
Calvomonte (de) ^ Chaumont. 
Campi Martini (costœ), 29. 
Capella (la) =r Chapella (la). 
Cardinalis (Johannes), canonicus et 

forisdecanus Anicii, 30, 33. 
Carone (Rembaudus de), magister 

Provinci», 29. 



82 



TABLB. 



CaJMt Dei (Hugo et), — La 

Chaiie-Dieu, arr. BrUnuie. 
Casalibos (îb), 27. — Chazeatut, 

cant. LargenUèrtf Ardèche. 
Casalibas (Petnu de), 44. 
€mU (aUwtisM de), 34. — Xec CAo- 

2«ff, d 8ai n PJuUe9^^€ê-Chazet, 

eant. Langeae. 
Cfttto de Corao, 42. 
CastroDOTo (Cruigo de), decaaiu 

Anicu, 28; — (WOlelmas de), 20. 

— Châteauneuf-Sandan , arr. 
Menée, Lozère. 

CecaUmis (Bartholomens), 39. 

Celleriis (Bonitns de), 39. — CeU 
lières, comm. Saint- Vietar-de- 
Maleseours^ eant. Saint-Didier- 
UbSéawoe. 

Cenoiol, Ceoolio (de) = Senoiol. 

Cereis, Cereye (Jordanns de), mi- 
le», praeceptor Templi Anieiide 
Marlietis, 30, 35, 39, 40, 42. — 
CereiXf comm. Saint-Jean^^Le- 
Nay, cant. Loudet. 

Cenreira = Serveira. 

Cesari (Andréas), jnrisperitas, 41. 

— Âssézat. 

Chabrefpina (P. de). — Le Châte- 
lard, comm. SaintrMaurice-de- 
JAgnon, cant. Maniitrol- sur- 
Loire. 

Chais (L.) juvenit, scriptor, 26. 

Cbalcornac, 28. — Chacornac, 
comm. Cayres. 

Cbamaras (P. de), 2. — Chamard, 
comm, Saint-Christophe-^wr-Do- 
laizon, 

Chamarz (Ponz), 4. 

Chambanit (Raymundns), pnecep- 
tor Templi Anicii, 31, 32, 33, 34. 

Cbambo (Falco de), canonicus 



8. Geoigii Anîcu , 29. — Itf 
Chœmban, eomm. Ccmhom. 
OiaaboTeto (mansns de), 35. — 
Chambofweet, comm. Sainl-Bo- 
main^Laehalm. 

Chaingats (deU), Chamiatx (deos), . 
Chanjas (Johans de), inter Tem- 
pli, 13, 15, 16. ~ Les Changeas, 
eomm. Saint-Jeures. 

CbanalliB (P.), 26. 

Chandoiali (Botbertiis) , dericns 
Anicii, 36. 

Chantoen, CSiantoent, Ciiantohenc, 
Chaatotoen (viOa de), 1, 2, 3, 4, 
5, 7, 12, 15, 32, 43. — Chantain, 
comm de Bailli. 

Chantoen (Jo. de), frater Templi, 
19, 20; — (Steves de), 2; — (Wil- 
lelmos de), presbîter, 2, 3, 4, 5. 

ChaparanB (Bertr.), 20. 

Cbapela (Beniaris de la), frater 
Templi, 18; — (Willelmns de la), 
frater Templi, 5, 6, 8, 10, 15, 22. 
— La Chapeleite, comm. Sainh 
Julien-Chapteuil. 

Charboneira (na), 4. 

Cbardonals (Odo), 22. 

Chareira Dozonescha (la), 16. 

ChasarDen (Blancas de la), 15. — 
Voyez Casa Dei. 

Chaspozac (Stephanus de), 30. — 
Chaspuzac, cant. Loudes. 

Chasseinde, 29. — Chassende, ter- 
roir, près Ours-JIfons. 

Chaudarassa (Pons), 1. 

Chaumont, Chanmnnt (Petrus de), 
miles, 28; — (Ponciat de), cano- 
nicus Anicii, 28, 36. — Chaur 
mont, cant. Ariane, Puy-de- 
Dôme. 

Cl^vana, fterritoriom de), 35. 



TABLE. 



83 



Chasals (Tilla de), 8, 7, 9, 15, 16, 
18, 21, 22, 23, 24. — Chazauœ, 
lieu détr. près Chantoin. 
Chazab; (Jacobas de), 6. 
Cheir (Hugo del), magister hospi- 
talis pauperum Beatœ Mariie 
Âniciensis, 30, 36. 

Cheirs (Jordas (los), 13. 

Claris CPom), 12. 

Cleophas (Rotbertas), presbiter, 30. 

Clericoruxn Aniciensium universi- 
tas, 28.. — Univeraité Saint- 
Mayol. 

Cobiador (Jo. de), canonicus S. 
Oeorgii Aniciensis, 29. — CoU" 
bladour^ comm. Loitdes. 

Colenso, 29. 

Colinus Dalas, 30, 40, 44. 

Colongas (mas de), Colonjas (ap- 
pendaria de), 12, 15, 19. — Col- 

• langes, lieu détruit, près Charir- 
toin. 

Columberio (territorium de), 35. ^ 
Colombier, comm. Marlhes. 

Comarcs (Pons), 3. 

Comel (mansus del), 33. 

Concores, 25. — Coneourrès, 
comm, Vergezac, eant. Laudes. 

Conde = Corde. 

Contoils (Pons de), 16, 18. — Cou- 
teaux, comm. Lantriac, cant. 
S,-Julien-Chapteuil. 

Corde, Cornde (Beraudus de), 13, 
15, 17, 18, 19; — (Peire de), 13, 
18. ^ Cordes, comm. Bains. 

Como (Casto de), canonicus Ani- 
ciensis, 42. 

Creieens (Du.), 19. 

Cumba (Petrus de la), 7. 

Curelli (Johatfnes), presbiter, 90. 

D. de M irmanda, 15. 



Dalas (Colinus), firater Templi, scu- 

tifer Jordani de Cereis, 44. ~ 

Dalasy comm. S. -Privalrd' Allier, 
Dalmacii ? (Andréas) , prœceptor 

Templi Aniciensis, 29 ; — (Hugo>, 

nepos, 29. 
Dalmacius d'Albinac, 28; — de 

BelTezer, 7; — de S.-Priyato, 6. 
Dalmas d'Alegre, 24 ; ^ de Frai- 

senet, 1 ; — Guileins, 24; <— Lai- 
tons, 2. 
Daude de Broisac, S4. 
Décret» Oratiani, 28. 
Disderius, 25. 
Disders, 3. 
DomlBlcA qua cantatur Iniooea- 

vit me, 44 ; Oculi mei, 29. 
Doschas (castrum de), 7. — DoU" 

chanet, comm. Monistrol-d*Al- 

lier, cant. Saugues. 
Dosonescha (la charreira), 16. 
Du. de Laros, Lero, Leros, 19, 20, 

26 ; ^ d'Orsinas, 19; ^ de Sai- 

sac, 3. 
Duneria (Johannes de), notariut, 

39 ; — (Philippus de), notarius, 

33, 35. — Dunières, cant. Mont- 

faucon. 
Dnrnndus Saissacus, 25. 
Durans Bertrans, 17; — Prenante, 

maistre de Proensa, 24 ; — de 

Jaujosa, 7. 
Durantus Creisens, 19; — Pradas, 

44. 
Durantz de Verjasac, 7. 
Dusforns (Jacobus), frater Templi, 

43; — (Vitalis), dericus, 40. — 

Uffour, comm. S. ' Just - près- 

Chomelix. 
Eleit (Peire), que avia estât abas 

de Mas Adam, 4. 



84 



TABLE. 



Emara (na), 17. 
BpIphABlA Domini, 28, 36. 
Erailz de Poauniac, 1 ; ~ de Mon- 

laur, 18. 
Erm (hommes dell), 28. — VHerm 

de CayreSy comm. Cayrea. 
Espinassas (Rotbertus d% 7, 9, 13, 

— Êspinasse^ comm. Cayres, 
Esteves de Roca Savina, filz del 

Tescons de Poauniac, 1. 
Estrains, 23. 
Estreitz (W" deus), 25. — Les 

Eatreys, comm. Polignac. 
Bzallallo S. Crucis, 40. 
Fagino , Fayno (Armandus de) , 

officialis Aniciensis, 30, 33, 40. 

— Fay^le-Froidf arr. Le Puy. 
Faiet, Fajet (Andréas de), frater 

Templi, 8; — (Petrus de),- mi- 
les, 26. — Fay-lorVaisse, comm. 

Bains. 
Falco de Chambo, 29 ; — (Guigo), 

24. 
Festa (Martis), 19. 
Flocha de Mirmanda, uxor Be- 

raudi de Cornde, 15. 
Folco, Fulco de Montepesato, de 

Montpezat, 5, 6, 7, 8, 12, 15, 22, 

24. 
Folconeis de Saicat, 3. 
Font CWillelmus de la), 18. 
Foresteirs, 3. 
Fracha (curtile de la), 33. ~ La 

Proche y terroir, comm. Mar- 

Ihes. 
Fracha Velha (la), Frachia Veteri 

(territorium de), 39. 
Fraisenet (Dalmas de), 1., 
Fraissenet, domus Templi, 38. — 

Freycenet, comm. S^'Jeanrde'- 

Nay, cant. Loudes. 



Fraiss^net (Ponciut de), diaco- 

nus, 5. 
Franco, presbiter Templi, 10 ; — 

d'Alegre, 24. 
Fransa, 4. 
Fratres Minores Anicii, 25, 28 ; 

— Predicatores, 35, 28. 
Frenautz (Du.), maistre de Proensa, 

24. 
Froments (OuiUelmns), 43. 
Froneills (vil a de), 23. — FronièSy 

comm. Monlet, cant. Allègre, 
Fulcaudus, rector ecclesiœ de Ri- 

votorto, 39. 
Fulcherius, sacrista S. Salvatoris 

in Rua, 33. 
a. de Senoil, 16 
Gaberna, 25. 
Gabernus (W"«), 25. 
Gahanhia (Johannes), 44. 
Gahayna (Willelmus), 28. 
Gascheti (Bartholomeus), 44. 
Gasco (Gerentej, 4. 
Gauserans =r Jaucerans. 
Gauterius, 27. 
Geraldus, frater Templi, 27; — 

Aimes, 14 ; — de Salem, 27. 
Gerente Gasco, 4. 
Gers (Jacme8),^4. 
Giberni (Willelmus), 25. 
Ginhios (Petrus), 40. 
Girard Andreu lo plaides, 4. 
Girardus Belluga, 14. 
Girartz de Barbasta, 21 ; —• (Ber- 

trans), 21, 23 ; ~ de Paulinac, 
Giraudi (Andréas), 43. 
Giraudus Bernardi, domicellus, 43. 
Girautz, chapelas del Temple, 4* 
Girguis (Willelmus), 5. 
Giris (Guigo), 14. 
Glavenassa de Martoreto, 40. 



TABLE. 



85 



Olotonia (villa de la), 26, 90. — Xa 

QluUmie, eomm. S.'Jean^La- 

ehahn. 
Gontautz (Steves), frater Templi, 

16. 
Oosabant (OniUelmns), 40. 
Graillet (territorium de), 35. 
Oras (Oregorias et Johannes), 43. 

~ (Stephanus), 16, 17, 43. 
Grasa (la), 4. — Leê Grases ou 

grand escalier de la CaihÀ' 

drale. 
Gregorius Grae, 43. 
Grenetto (territorium de), 35. 
Gui d'Alvergne, 16. 
Guido, episcopus Aniciensis, 42; 

— canonicus S. Georgii Ani- 
ciensis, 29. 

Gnigo, rector ecdesise de Mariiis, 
33, 39; Abellia de Jales,?; — 
de CastronoTO, 28 ; — Falco, 24 ; 
— Giris, 14; — Malamosoha, 25 ; 

— Motet*, 12 ; — de la Roda, 7, 
9, 10, 13, 20 ; ^ de S. Pauliano, 
7 ; ^ de Taurs, 27. 

Gaileins (Dalmas), 24. 

Guillelma de Petra, abbatitsa de 
Casis, 34. 

Guillelmus, rector ecclesiœ S. Sal- 
vatbria in Rua, 39 ; ^ Auriple, 
40 ; ~ junior, 40, 43, 44 ; ^ Bar 
tifoleir, 36, 37 ; ^ de Bessamau- 
rel, 30, 39 ; — Froments, 43 ; — 
Gozabaut, 40; — Lamberti, 35, 
39 ; ^ de Menteriis, de Mentey- 
ras iwe Poget, 33, 34 ; ^ Montel- 
leti, 41 ; — de Monmelian, 41 ; ~ 
de Podio Arberti, 39 ; ^ de Rota, 
domicellus, 39 ; — de Rota, epis- 
copus Aniciensis, 31, 32, 33, 36 ; 

— Yalenso, 40. 



Heraclius senior, dominus Mon- 
tislauri, 26, 27. 

Herailletus de Montelauro, 26. 

Hospitale pauperum Beatse Mari» 
Aniciensis, 30, 38. 

Hugo, rector ecdesiœ Burgi d'Ar- 
gentau, 33 ; — de Rivotorto, 33 ; 
~ d'Alegre, decanus Aniciensis, 
28 ; ^ de Casa Dei, 15 ; — del 
Cheir, 30, 38 ; ^ Dalmacii, ne- 
pos fratris Andreœ, 29; — de 
Mirmanda, 29; ~ .Motets, 15; 
de Podempniaco, decanus Ani- 
ciensis, .7 ; — Portafais, 7 ; — 
Rocos. 30 ; — de Turre, miles, 26 ; 

— del Vernet, 15 ; — Vivas, 7, 
10, 19, 24. 

Iteirs de Mirmanda, 13. 

Iterius de Mirmanda, 16, 17; — 

Salnerius, 4. - 
Jacmes, fraire del Temple, 4; — 

nepos Bertrandi Girart, 21, 23 ; 

— Gers, 4. 

Jacobus d'Arlemde, 15; — de 
Chazabs, 6 ; -^ Dusforns, 43 ; — 
de S. Marcello, 14. 

Jales, 7. — Jalès^ comm. Bains, 

Jaucelinus de Navas, 15. 

Jaucerandus de S. Desiderio, mi- 
les, 33, 39. 

Jaucerans, comandaire del Poi, 
2, 3; — (Raimons et Willelms), 
23. 

Jaujosa (Durant de), 7. — Joyeuse, 
arr, Largentièref Ardèche, 

Jhbsus Christus, 6, 7, 15, 30. 

Jo., frater Templi, 17 ; ~ Bairuel, 
15; — Baucha, 29 ; — de Chan- 
toen, 19, ^; — de Coblader, 
29; ^ de Mobonet, 19. 
I Joannolus, 39. 



86 



TABLE. 



Jocs, Jox (Bertrans de), frater 
Templi, 22, 24. — Jouco, comm. 
Céaux d^ Allègre. 

Johaanes, frator Tampli, 18, 27; 
— eapellanus Templi, 13, 29 ; — 
. — Armandi, 40 ; — de Borgetz, 
43; — Cardinalis, 30, 33; — 
Chalvos, 37 ; — dels Chamgats, 
deus Chamiatz, de Chanjas, 13, 
15 , lô ; — de Coblador, 29 ; — 
Gurelli, 30; — de Duneria, 39; 
~ Oahanhia, 44 ; ^ C^ras, 43 ; ^ 
LalTernhias, 40; •— de Linai- 
ril, 29 ; — Moliada, 36 ; — Pata- 
rit, 30; —Rochers, 14; — Sa- 
muel, 5, 6, 10. 

Johans, chapellas del Temple, 13. 

Johans fPe.), 3. 

Jolias, fraire del Temple, 16. 

Jordani (R.), firater Templi, 26. 

Jordanus de Cereis, Cereys, Se. 
reye, 30,35,39,40,42. 

Jordas (los cheirs), 13. 

Jordas lo^ cierges, 20. 

Julianas, donator, 18 ; — frater 
Templi, 18. 

Jurchalm (villa de), 20. •» Rossi- 
gnol^ comm. S.'Jean-Lachalm. 

Laitens (Dalmas), 2. 

Lalvemhias (Johannes), 40. 

Lambert! (Guillelmns) , clericus, 
35,89. 

Lanstret (territorium de), 35. 

Laros, Lero, Leros (Durans de), 
comandaire del Poi, 19, 20, 26. 
— Larotuc, comm. Vorey, 

Latgerii (B.), 26. 

Lausac (comba de), 29. — Litms- 
sac, terroir, comm. Ours- 
Mons. 

j^. airil (Jobannes de), frater Tem- 



pli, 29. — Le Neyrialf eomm. 
Yssingeaucc, 
Lode (W. de), 3. — L<mdes, carr. 

le Puy. 
Lothnacs (Willelmus), 14. 
Lotnac (Bemardus de), 25. — Lonr 

nac, comm. Sanssao-r Eglise. 
Luch (M. del), 15. ~ Lue, eant. 

Langogne, arr. Menie, Lozère. 
M. del Luch, 15. 
Mahy, 5, 6. 
Maino, Mais, 7, 12. 
Malacomba, 13, 20. 
Malamoscha (Berauda), 25; 

(Guigo), 25; — (Rotberttts), 14, 

25. 
Margarita, uxor Heraclii de Mon- 

telauro, 26. 
Marlhetas, Marlhetes, Maiiietis 

(de;, 32, 35, 39. — Marlhettes, 

comm. Marlhes. 
Marliis (ecclesia de), 83, 35, 39. — 

Marlhes, eant. St.'QeneêUMali- 

faux, Loire. 
Marliis (Petms de), miles, 38, 39. 
Mars (de), Marsi (villa), 7. <— Mars, 

lieu détr., comm* Le JBouûhet- 

S. -Nicolas, eant. Cayres. 
Mars (Blancus de), 5, 6, 15. 
Martinus, frater Templi, 14; — 

de Mons, 5, 6; — sabaters, 

5,6. 
Manis esculleirs, 18; — Pesta, 

19. 
Martoreto (carrea de), 40. « £« 

Mariouret, place, au Puy. 
Martoreto (Olavenassa de), civis 

Anicii, 40. 
Mas Adam, 4. — Ahlmye de Ma- 

zan, eant. Montpezat, arr. Lar^ 

gentière, Ardèche. 



TABLE. 



87 



Masarat, Maiws (Stephanua de), 
magister de Montredont, 5, 6, 
14, 15, 19, 20. — Mazars, comm. 
S.'Jewres, cant. Tence. 

Masfrait (Stephanas de), 91. — 
Maafraytt comm. Cayres 

M astra (Axtaldns de), prier S. Sal- 
yatoris in Rua, 33, 35, 39. ^ 
Lamastre, arr. Tournonj Ar- 
ddche, 

Mateus, 19. 

Matias (Pe.), 2, 

Maunac (Petros), 41. — Monnae, 
comm. S.^Pierre-Eynac. 

Maurans, chapellas del Temple, 
22. 

Maozac (domus d'en), 40. 

mewMuwm S. Desiderii, 33 ; ~ de 
Troil, 29. 

Menteriis (de), Menteyras (Guillel- 
mus de) sive Pouget, frater 
Templi, 33, 34 ; ^ (Poncias de), 
28. — Menteyres, comm. Allègre. 

Mercoiret (Petrus de), domicellns, 
41. — Mercuret, comm. Retour- 
nac. 

Mercora (Bertrandus), 14 ; — (Pon- 
dus), 14. 

Merdane (territoriam de), 35. 

Merdariaco (mansos de), 39. — 
Merdaillac, lieu détr,, comm. 
S.'Romain-Lae?ialm. 

Mesairacs (Peire), 17. 

Minores (fratres) Anicii, 25, 28. 

Mirmanda (castrum de), (nemora 
de), 7. — Mirmande, chat, détr., 
comm, St-JeanrLaehalm. 

Mirmanda (Arberte de), 15 ; — (Ar- 
mandat de), canonicns S. Agrip- 
pant Aniciensis, 7 ; ^ (Arman- 
dus de), B«po8, 7; — (D. de). 



15; —* (Piocha de), uxor Beraudi 
de Cornde, 15; — (Hugo de), 
frater Templi, 29; — (Inteirs, 
Iteirs, Iterius de), 13, 16, 17 ; — 
(Radttlphus de), clerieus, 7; — 
(Willelmus de), 7. 

Mischis, 24. 

Mobonet (Jo. de), 19. — Montbon- 
net, comm. Bains. 

Moliada (Johannes), clerieus, 36. 

Moneders (...), 3. 

Monlaur (Erails de), 18 ; — (Ponso 
de), 2; — (Hugo de), 24. Voyez 
Montislauri. 

Monmelian (Guillelmus de), âsicus 
Anicii, 41. ~ Mowlmélianj aùv. 
Chambéry, Sa/ooie. 

Mons (Martinus de), 5, 6. — Mons, 
comm. Oura-Mons. 

Monte Cogul (villa de), 26. — Mont^ 
cQudiolfComm. Arlempdes, cant. 
Pradelles. 

Montelleti (OuilleUnus), 41. 

Montepesato (de), Montpezat(Folco, 
Falco de), magister Templi Ani- 
ciensis, 5, 6, 7, 8, 12, 15, 22, 24. 

— Montpezat, arr. Largentière, 
Ardèche. 

Montislauri (Heraclius senior, do- 
minus), Heraillettts, Poncetus, 
26, 27. ~ Montlaur, ehât. délr., 
comm. Coucouron, Ardèche. 

Montis rotundi, Montredont (de), 
prteceptoria Templi, 14, 29, 32. 

— Montredon, comm. S.-Just^ 
prèÊ'Chomeliœ. 

Mosnetus, donatus Templi, 39. 
Motetz (Guigo), .12 ; — (Hugo), 15; 

— (Petrus), 12 ; — (Poncius), 15 ; 
-(R.), 15. 

Montes, 5, 6. 



88 



TABLE. 



Nabineira», 8, 11. - Le* Bineyres, 

comm. Bains. 
Nat Ademar d'Unxen, 15. 
HAtlTltes Beat» Mari», 39. 
Tïavas (Jaacelinas de), 15. — Na- 

ves, comm. S. -Christophe. -Do- 

laizon. 
Nicholaus, capeUanna Templi, 25, 

27,29. 
Nicholay (P.), canonicua S. Geop- 

gii Aniciensls, 29. 
Nicolana Bonafos, de S. Deside- 

rio, 39. 
Odo, comendaire del Poi, 4; — 

Chardonalz, 22. 
•hno (MS 1'), 30. Voyez Vlmo. 
Orba (Bertr. d'), 19. — (hvrhey 

comm. Champclause, cant. Fay- 

le-Froid. 
Orsinas (Du. d'), 19. — Orcines, 

comm. S.'PaUde-Mons, cant. 

S.'Didier-laSéauve. 
P. de Chabrespina, 15 ; — Chais 

JQTeniS; scriptor, 26; — Cha- 

nallis, 28; — Nicholay, 29; — 

Saumadeir, 15 ; — d'Ussoire, 15. 
Pagani (Poncias), canonicus Vien- 

nensis, 33. 
Papalengua, vinea, 29. — Pape- 

lengue, terroir j près Roche- 
Arnaud, 
Paachalis de S. Marcello, 25. 
Passabou, meta, 30. 
Passamar (Peire), 18. 
Patarit (Johannes), 36. 
Paulinac (Girartz de), 3. — Lieu 

déir. près les Brus, comm. Es- 

paly -8. -Marcel. 
Pe. de Chamaras, 2; — de Fayet, 

miles, 26 ; — Johans, 3 ; — Ma- 

tias, 2; — de la Prada, 3; — 



Richan de Bonsol, 24 ; ~ Ro- 
cos, 3. 
Peire Alamana, 22 ; — de Bais, 19 ; 

— de Chamara8^2; — de Ck>rde, 
13, 18 ; — Eleit, que aria estât 
abas de Mas Adam, 4; ~ Mar 
tias, 9; — Mesairacz, 17; — 
Passamar, 18 ; — Plantis, 17 ; — 
de la Prada, 3; — Richars de 
Bouzol, 24 ; — Rocos, 3; — sa- 
bateirs, 18, 22; — de Saissac, 
3, 18; — de Senoigol, 13. 

Peironela de Rafaël (na), 17. 

Peirussa, civis Anicii, 28. 

Peitau, 15. 

Pelestors, Pelestrotz (Hugo), 11, 
12,20. 

Pelos (B.), prier S. Pétri de Po- 
dio, 25. 

Pervencheriis (Austorgius de), le- 
galis scientiœ professor, 33. — 
Prévenchères , cant, ViUefort, 
arr. Mende, Lozère, 

Petra (Guillelma de), abbatissa de 
Casis, 34. — Peyre, chat, déir., 
comm. St. - Sauveur- de-Peyre, 
cant. Aumont, arr, Marvéjols, 
Lozère, 

Petrus, charreters, 5, 6; — co- 
cus, coquinarius, 5, 6, 10; -~ 
Angeli, 36; — de Bals, 15; — 
Beraudi, 14, 25; — Bemardi, 
12, 25; - Bigorra, 39, 43; - 
Bonahora, 40 ; — Borgetz, 43 ; 

— Borrel, 7; — de Casalibus, 
44 ; — de Chaumont, miles, 28 ; 

— de la Cumba, 7 ; — de Fayet, 
miles, 26; — Ginhios, 40; — 
de Mariiis, miles, 83, 39; — 
Maunac, 41 ; — de Mercoiret, 
domicellus, 41 ; — Moteta, 12 ; 



TABLE. 



89 



. ~ Philiberti, àe Bidatgiis, 36 ; 

— Proheti, 33 ; — de Raphaël, 
12, 14; — Régis, 36; — de la 
RiYoira vel Rovoira, 5, 6, 7 ; — 
de Rocha, piteceptor Mentis ro- 
tundi, 29 ; — de S.-Floro, 30 ; — 
Socheira, 30; — de Vazeillas, 
14. 

Phanuel (W.), 19. 

Philiberti (Petrus), de Bidatgiis, 

36; — (Stephanus), 27. 
Philiberttts Arsa, 43. 
Philippus de Duneira, 33, 35. 
Philippus, rexFrancorum (Audax), 

33, 36, 39, 40, 43; — (Pulcher), 

44. 
Phyliberti (S.), 26. 
Phyliberts (domus dells), 26. 
Plantis (Peire), 17. 
Poauniac (Pons, vescons de), 1. 

Polignac, cant. Le Puy. 
Podemaac (lo prier de), 1. — Po- 
lignac. 
Podio Arberti (curtile de), 33. — 

Peybert, comm. Marlhes. 
Podio Arberti {Guillelmus de), 39 
Podium, lo Poi =. Anicium. 
Poncetus Montislauri, 26. 
Poncius, prier S. Pauli, 33; — 

d'Alegre, 28; — Arlandi, 15; 

— Armandi, 27 ; — de Bais, 19, 
25 ; ^ Bota, 6 ; — de Broeto, 
magister ProvLacise, 42; — de 
CalYomonte, de Chaumont, S8, 
36 ; — de Fraissenet, 5, 6; ~ de 
Menteiras, 28 ; — Mercors, 14 ; 

— Moteta, 15 ; — Pagani, 33 ; — 
Rorgues, 24 ; — de Yalhia, 40. 

Pons, frater Templi, 17 ; — filius 
W. de Bais, 19 ; — vescons de 
Poauniac, 1 ; — Arnautz, 23 ; — 



Chamarz, 4 ; — Ghaudarassa, 1 ; 

— Claris, 12; — Comarcz, 3 ; — 
de Contoils, 16, 18 ; — del Pont, 
2; — de Rophiac, 2; —• Rot- 
berstB, 2; — de S.-Privat, 22 ; — 
de Torchabreira, 2 ; — Truc, 1. 

Ponso de Monlaur, 2. 

Pont (Pons del), 2. 

Portafais (Armandus), frater Tem- 
pli, 7, 8, 10, 12, 14; — (Bermun- 
dus), 7; — (Hugo), 7; — (Ra- 
dulphus), 7. 

Pozarot, 29. — Le Pouzarol, quar- 
tier du Puy. 

Prada (Pe. de la^, chapelas del 
Temple, Z.—La Pradette, comm. 
Montusclat , cant. S. - Julien- 
Chapteuil. 

Pradas, 38. — Prades, [cant. Lan^ 
geac. 

Pradas (Durantus), 44. 

Predicatores (fratres) Anicii, 25, 
28. 

Privats, 19 ; — Cairos, 17. 

Proensa, Provincia, 22, 24, 29, 42. 

— Grand prieuré de Provence à 
Montpellier. 

Proheti (Petrus), jurisperitus, bur- 
gensis Anicii, 33. 

Purllleatlo B. Marlœ, 30. 

R. Bon neflfan, 15 ; — Jordani, 26; 
~~ Motet, 15. 

Radulphus de Mirmanda, 7; — 
Portafais, 7. 

Rafaël (na Peironela de), 17 ; — 
(Petrus de), 14. Voyez Ra- 
phaël. 

Raimons, 12; — fils Ugon Peles- 
tor, 11 ; — Arnautz, 23 ; — Ber- 
nars, 3 ; — Jaucerans, 23; — de 
Toeils,21, 22,23, 24. 



90 



TABLE. 



Raimundus de Cerveira, 7, 8, 13, 

15; —Rotberti, 7. 
Raols (W.), 3. — Ravoux. 
Raphaël (Petnis de), 10, 12; — 

(Ugonetz de), 3. — Raphaël, rue 

du Ptty. 
Ravarinas, Ravarinis (curtile de), 

33, 39. — Savan'ne, comm. Rio- 

tord. 
Raymundus Chambarut, 31, 32, 33, 

34 ; — Savarici, 41. 
Recobrat {Vf.) de Saissaco, 25, 
Régis (Petrus), clericus, 36. 
Rembaudas de Carone, 29. 
IftesarrecUo Domini, 42. 
Richars (Pe.) de Bouzol, 24. 
Rivoira (la) = Rovoira (la). 
Rivotorto (ecclesia de), 83, 35, 39. 

— Riotordf cant. Montfaucon, 
arr. YssingeaiMC. 

Rixent (na), 25. 

Rocha (Petrus de), praeceptor Men- 
tis rotundi, 29. — La Rochelam- 
bert, comm. Saint-PauUen. 

Rocha (Willelmus de), clericus 
Aniciensis, 28; — thesaurarius 
Aniciensis, 15. — Roche-en-Ré' 
gnier, cant. Vorey. 

Rochafort (XJgo de), maistre de 
Proensa, 22. 

Rochers (Johannes), 14. 

Rocos, 25. — Recours, comm. 
BeauUeu, cant. Vorey. 

Rocos ^vinea de), 29. 

Rocos (Hugo de), frater Templi, 
30; — (Pe.),3. 

Roda (Guigo de la), 7, 9, 10, 13, 20 ; 

— (Willelmus de la), 7, 9, 10, 13, 
17, 19, 20. — La Rodde, comm. 
Saugues. 

Rodes (Willelms de), chapellas del 



Templ«, 23. ^ Rodez, Aveyron. 
Rœmundus de Beldinar, 33. 
Rophiac (Pons de), 2. — Rouffiac, 

comm. Saint-Front, cant. Fay^ 

le-Froid. 
Rorgues (Poncius), 24. 
Ros (lo) = Rufus. 
Rosgues (Ugo), 14. 
Rota (Guillelmus de), domicellus, 

39 ; — episcopus Aniciensis, 31, 

32, 33, 36. — La Row, comm. 

SainirAnihème y arr. Amhert , 

Puy-de-Dôme. 
Rotberti (Raimundus), 7. 
Rotbertus Chandorati, 36 ; — Cleo- 

phas, 30 ; — d'Espinassas, 7, 9, 

13; — Malamoscha, 14, 25 ; — de 

Saîgue, 7. 
Rotberstz (Pons), 2. 
Rovoira (Petrus de la), frater Tem- 
pli, 5, 6, 7. 
Ruftis (Bertrandus), frater Templi, 

17, 18. 
Ruppe (Bernardus de), prseceptor 

Templi Anicii, 43. — La Roche- 

nêgly, comm. Saint-Bérain, cant. 

Langeac. 
S. de Borna, 2 ; — Gras, 16, 17; — 

Phyliberti, 26; — de Vilareto, 

26. 
Sabbatarii de Pozarot, 29. 
Saicat, Saisac, Saissacum, 3, 4, 25. 

— Ceyssac, cant. Le Puy, 
Saicat (Folconeis de), 3. 
Saisac (Durans de), 3 ; — (Peîre de), 

3, 18. 
Saissacus (Durandus), 251 
Salem (Geraldus de), 27.— Salers, 

arr. Mawriac, Cantal. 
Salgue (Rotbertus de), 7. — Sau*- 

gues^ arr. Le Puy. 



TABLE. 



94 



Salnerius ( Iterius ) , Saaneirs 

(Iteirs), 4. 
Salvetas, Salvetat (la), Salvitas, 

86, 90, 31, 32, 42. — La Sauvetat, 

cant. Pradellea. 
Samuel (Johannes), presbiter Tem- 

pli, 5, 6, 10. 
S. Âgrippanus de Podio, 7. — Chor 

pitre S.'Agrève, au Puy. 
S. Christofol (la gleisa de), 4. — 

Saint-Christophe-siiT'Do laizon. 
S. Desiderius, 33, 39. — Saint-Di- 

dier-lOrSéauve, arr. Yssingeaux. 
S. Desiderio (Jaucerandus de), mi- 
les, 33, 39. 
9. DomniiMitf, 33. 
S. Floro (Petrus de), nofarius, 30. 

— Saint-Flour, Cantal. 

S. Giri, 4. — Chapelle S.-GilUs, 
à côté du grand escalier, sotis 
la voûte supportant la nef de la 
cathédrale du Puy. 

S. Georgii Aniciensis (ecclesia), 
29. — Chapitre S.'Qeorges, au 
Puy. 

S. Johannis de Calma (perochia), 

— de Mirmanda (ecclesia), 7, 36. 

— Saint' Jean 'Lachalm, cant. 
Câpres. 

S. Justi (castrum), 28. — Saint- 
Justrprès-Chomelùc, cant. Allé- 
gre. 

»• I«aelA, 40, 

S. Marcelli (ecclesia), 25. — Saint- 
Marcel, comm. Espaly -Saint" 
Marcel, cant. Le Puy. 

S. Marcello (Bemardus de), 14 ; — 
(Jacobus de), 14; — (Paschalis 
de), S5. 

S. Mariœ capella, 31. 

Si Mariœ Aniciensis (hosprtale 



paupemm), 30, 38. — L'H&pital 
N.-D., au Puy. 

S. Pauli (prier), 33. — SaintrPal- 
de-Mons, cant. Saint^Didier-la- 
Séauve. 

S. Pauliano (Gaigo de), clericus, 7. 
— Saint-Paulien, arr. Le Puy. 

09. PetrI el Panll apostolo- 
rum octab», 27. 

S. Pétri de Podio (prier), 2&. — 
Prieuré conventuel de Saint- 
Pierre-le-Monastier, au Puy. 

S. Pétri de Turre Aniciensis (ab- 
batia), 40. — Abbaye séculière de 
Saint-Pierre-lor-Tour, au Puy. 

S. Philibert! (monachi), 7. — Mo- 
nastère de Ch)udet, cant. Le Mo- 
nastier. 

S. Privât (Pons de), 22. — Saint- 
Privât-^' Allier, cant. Loudes. 

S. Privati (castrum), 7. 

S. Privato (Armandulus de), 10 ; — 
(Bertrandus de), 6; — (Dalma- 
cius de), 6. 

S. Romani (castrum), 7. -« Saint- 
Romain, comm. Siaugues-Saint- 
Romain, cant. Langeac. 

S. Romani de Ghalma, de la Chalm 
(ecclesia), 35, 39., — Saint-Ro- 
main-Lachalm, cant. Montfàib- 
con, arr. Yssingeaux. 

S. Salvatoris in Rua (prior), 33, 35, 
39. — Saint-Sauveur- en -R-uCi 
cant. Bourg-Argental, Loire. 

Sauneirs (Armant) de Saissac^ 4 ; — 
(Iteirs),4; — (W.),5. 

Saurimunda, 23. 

Sausi (lo champ), 16. 

Savarici (Raymundus), jurisperi- 
tus, loeumtenens curi» Anicii^ 

41; 



92 



TABLE. 



Seeasia, 28. — Suze, Piémont. ' 
Senogol^ Senoil, Senoiol, 7, 10, 13^ 

16, 20, 43. — Sénevjols, cant. 

Cayres. 
Senogol, Senoigol, Senoil (Berautz 

de), 9, 13 ; — (G. de), 16 ; — (Peire 

de), 13;(Steve8), 13,17. 
Serasis, 2. — Cereyzet, eomm. 

Saint 'Christophe-sur-Dolaizon. 
Sereys. Voyez Cereys. 
Serveira (Raimons de), pneceptor 

Templi de Podio, 7, 8, 13, 15. — 

Servières, comm. Saugues. 
Silva (Bernardas de), pneceptor 

Templi Àniciensis, 44, ^ La 

Séauve. 
Silyio, rector ecclesiœ de Yanosco, 

33. 
Silvius d' Argentan, 15. 
Socheira (Petms), clericus, 30. 
Solamniac (Berautz de),' 22, 23; — 

(lo prior de), 21 ; — (W. de), 16. 

SoUgttacsur'Loirej arr. Le Puy. 
Solannac, 25, ~ Soligtiaosur' 

Loire, 
Sotis (podium), 35. — Souhayt, 

comm, Riotord. 
Spaletum^ 25. -~ Espaly, cant. Le 

Puy. 
StephanuB, capellanus S. Mar- 
. celli, 25; — capellanus Templi, 

10,14,17,18, 19,20;-pastor, 

5, 6 ; — presbiter, 40. 



Stephanus Ardais, 18 ; — Armandi^ 
27; — Arsa, 43; — Aurélia, 7, 
14 ; Benedicti, 28 ; — de Chaspu- 
zac, 30; — Gras, 43; — de Ma- 
sarst, Mazars, 5, 6, 13, 14, 15, 
19, 20; — de Masfrait, 21 ; — 
Philiberti» 27. 

Steves Beus, 4 ; — de Borna, 2 ; — 
de Chantoent, 2; — Gôntautz, 
frater Templi, 16; —Gras, 17; — 
de Senogol, 13, 17. 

Sumera (pons de), 29. -^ La Sit- 
mène, affilient de la Loire, à 
Peyredeyre. 

Taurs (Guigo de), 27. 

Templi de Podio vel del Poi do- 
mus, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 12, 14, 16, 
21, 25, 26, 28, 34, 39, 40, 44; — 
ecclesia, 15. — / Saint-Barthé" 
lemy du Puy. 

Tersens (Bonetz), 2. 

Thomas (Andréas), 9. 

Toeils ' (Raimons de), comandaire 
del Poi, 21, 22, 23, 24. — Le 
Thiolent, eomm. Vergezac, cant. 
Loudes. 

Toral (lo), promontorium, 39. 

Torchabreira (Pons de), 2; — (W 
de), 2, 7, 15. 

Tribus Podiis (calma de), 30. ^ 
Trespeuoc, comm. SaintrJean-La- 
chalm. 

Truc (Pons), 1. 



(Ij Lo Teoleyn, 1300; lo Teuleynh, 1344; Tieullenc, 1374; .«««m de Te- 
guhy 1482. — Toeils dérive de la forme plorielle de Tegulis. — Celte localité 
et les nombreux lieux-dits de la Hante-Loire appelés dans les terriers Teu- 
leynh, Tieullene, etc*, tirent leur nom, soit d*anciennes tuileries, soit de ces 
larges tuiles k rebords que la charrue des laboureurs fait sortir de terre sur 
remplacement de villas romaines* 



TABLB. 



93 



Turca (Ârmandus), de Pradas, 38. 
Turre (Hugo de), miles, 86. 
Ugo AUmanx, 21, 82; — de Borna, 
. 14 ; — de Monlaur, 84; — Peles- 
tors, Pelestrots, 11, 18, 80; -^ de 
Rochafort, 88; -- Rosguea, 14. 
Ugonetz de Raphaël, 3. 
Vlmo soblns, 39. Voyez eine. 
Uiusen (Nat Ademar d'), 15. — Un- 

zent, cant, Pamierê, Ariige. 
UMilio (Bertr. d'), 19. — Onzillon, 
comm. Chadron^ cant. Le Mo- 
nastier. 
Ussoire (P. d*), 15. — Issoire, Puy- 
' de-Dôme, 
Vaiseira (la>, 13, 80. 
Valenso (Guillelmus), 40. 
Valhia (Poncius de), frater Tera- 

pli, 40. 
Vallis Amblavensis, 88. — VEm- 
blavès, bassina de la Suissèze et 
de la Loire, comm. Rosières, 
Beaulieu, Lavoûte et Saint-Vin- 
eent. 
Vanosco (ecclesia de), 33. — Fa- 
nosc, cant. Annonay, arr. Tour- 
non, Ardèche. 
Vaasaus (terra deus), 87. — F^a- 
seauXf cant. Aubenas , arr. 
Privas, Ardèche. 
Vazeillas (Petrus de), 14. 
Veijazac (Durantz de), presbiter, 

7. — Vergezac, cant. Louées. 
Vemet, 38. — Le Vernet, cant. 

Loudes. 
Vemet (Hugo del), 15. 
Viennensie (canonicus), 33 ; — (dio- 

cesis, 33, 39. — Vienne, Isère. 
Vilar (terra del), 15. — Le Villard, 

comm. Séneujols. 
VUareto (S. de), 86. — L« Villeret 



d'Apehier, comm, Cfianaleillês, 
cant. Saugues, 

VUata (Willelmas), 86. 

Vitalis, 85; ^ Dusforns, 40. 

Vivas (Hugo), frater Templi, 7, 10, 
19, 84. '^Les Vivas, comm. Beaur 
xae, cant. Monistrotsw-Loire, 
arr. Yssingeaux, 

Vifin (Albertus de), domicellus, 43. 
— Le Vezin, lieu détr.^ comm. 
Céaux-d^Allègre. 

Voraas (molendinum de), 85. — 
Vourzac , comm. Sanssao-VE' 
glise, cant. Lovdes. 

Voûta (domus de la), 88. — Priet^ 
ré de Lavoûte-sur-Loire , cant. 
Saini-Paulien, 

W. Andreus, 8 ; — Asteirs, 84 ; — 
Boeirs, 4 ; — de Borna, 19 ; — de 
Chantoent, 8, 3, 4, 5, 6 ; — deus 
Estreitz, 85 ; ~ Oabernus, 85 ; — 
de Lode, 3 ; -- Phanuel, 19 ; — 
Raols, 3 ; — Recobrat de Sais* 
saco, 85; ^ Sauneirs, 3. 

Willelms Alamans, 28 ; — Arlotz, 
11 ; -* de la Roda ; 19; — de la 
Chapela, 28; — Jaucerans, 83; 
portera, 81 ; -* de Rodes, 83 ; ^ 
de Solamniac, 16. 
WiUelmua Aquarias, 89; — Ar- 
mandi d'Arlemde , 87 ; ^ de 
Bais, 19 ; — Besseira, 7 ; — de la 
Capella, la Chapella, 5, 6, 8, 10^ 
15, 82 ; — de Castronovo, 86 ; — 
de la Font, 18; — Oahayna, 88 ; 
— Oiberni, 85 ; — Girguis, 5 ; — 
liOthnacs, 14; — de Mirmanda, 
7 ; — de Rocha, 15, 88 ; — de la 
Roda, 7, 9, 10^13, 17, 19, 20; — 
de Torchabreira, 8, 7, 15 ; — Vi- 
lata, 86. 



LE PUY. — TYPOGRAPHIE MARCHESSOU FILS. 



CM 



EN PRÉPARATION : 

Cartulaire 

des Hospitaliers 

de S. Jean-la-Cheyalérîe 
du Puy-en-Velay 

I iS3- 1400 



r 



. Dtrf tt^ 




«•4£c^. 





^.^"^'-u^^-^...^ 



044 088 7i2''S«