(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Biodiversity Heritage Library | Children's Library | Advanced Microdevices Manuals | Linear Circuits Manuals | Supertex Manuals | Sundry Manuals | Echelon Manuals | RCA Manuals | National Semiconductor Manuals | Hewlett Packard Manuals | Signetics Manuals | Fluke Manuals | Datel Manuals | Intersil Manuals | Zilog Manuals | Maxim Manuals | Dallas Semiconductor Manuals | Temperature Manuals | SGS Manuals | Quantum Electronics Manuals | STDBus Manuals | Texas Instruments Manuals | IBM Microsoft Manuals | Grammar Analysis | Harris Manuals | Arrow Manuals | Monolithic Memories Manuals | Intel Manuals | Fault Tolerance Manuals | Johns Hopkins University Commencement | PHOIBLE Online | International Rectifier Manuals | Rectifiers scrs Triacs Manuals | Standard Microsystems Manuals | Additional Collections | Control PID Fuzzy Logic Manuals | Densitron Manuals | Philips Manuals | The Andhra Pradesh Legislative Assembly Debates | Linear Technologies Manuals | Cermetek Manuals | Miscellaneous Manuals | Hitachi Manuals | The Video Box | Communication Manuals | Scenix Manuals | Motorola Manuals | Agilent Manuals
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Catalogue des collections, publié avec l'autorisation de M. le ministre du commerce par le directeur de l'établissement"

This is a digital copy of a book that was preserved for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 
to make the world's books discoverable online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 
to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 
are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that 's often difficult to discover. 

Marks, notations and other marginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book' s long journey from the 
publisher to a library and finally to y ou. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prevent abuse by commercial parties, including placing technical restrictions on automated querying. 

We also ask that y ou: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain from automated querying Do not send automated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a large amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attribution The Google "watermark" you see on each file is essential for informing people about this project and helping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep it légal Whatever your use, remember that you are responsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countries. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can't offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used in any manner 
any where in the world. Copyright infringement liability can be quite severe. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps readers 
discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full text of this book on the web 



at |http : //books . google . corn/ 




A propos de ce livre 

Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque avant d'être numérisé avec 
précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du patrimoine littéraire mondial en 
ligne. 

Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à présent au domaine public. L'expression 
"appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à 
expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'autre. Les livres libres de droit sont 
autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont 
trop souvent difficilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en marge du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir 
du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d'utilisation 

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages appartenant au domaine public et de les rendre 
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les 
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. 

Nous vous demandons également de: 

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l'usage des particuliers. 
Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au système Google. Si vous effectuez 
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer 
d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter. Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. 

+ Ne pas supprimer r attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet 
et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilité de 
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant qu'il en va de même dans 
les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier 
les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. 

À propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le français, Google souhaite 
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer 



des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse ] ht tp : //books .google . corn 



CONSERVATOIRE DES ARTS ET MÉTIERS 



CATALOGUE 



DES 



COLLECTIONS 



2962 — PARIS, IMPRIMERIE LALOUX FILS ET GUILLOT 
7, rie^ des Canettes, 7 



CONSEBTiTOIRE NATIONAL DES ARTS ET MÉTIERS 



CATALOGUE 

DES COLLECTIONS 

PUBLIÉ 

Avoo rautorisation do M. le Ministre da Gçtntnorce 

PAR LB DIRECTEUR DE L'ÉTABLISSEMENT 




INSURANCE COMPANY Qp 
'^OWH AMERICA 

PHIUDCL^HIA 

pwtectwhatyoum. 

"AVE© 

The InBUra»! 
»tom»tiC1hA?*»» w Broker for 



EUR 

49, QOAI De» .,. >DSTINS, 49 

1882, 






poHcyNo. 1Cel7072 344 

INSURANCE COMPANY OF 
NORTH AMERICA 

PHILADELPHIA 

In considération of the premium therein 
named, and other conditions stipulated in 
the policy from which this certificate has 
been detached, hereby insures the property 
contained in the package or described in the 
invoice, until arrivai at the address of the 
consignée, against loss or damage, including 
theft, pilferage and breakage, as provided 
in the policy. Loss, if any, payable to As- 
sured named in the above numbered policy. 
From 



'" CONSEBTATOIBB NATIONAL OIS AKTS ET METIERS 



CATALOGUE 

DES COLLECTIONS 

PUBLIÉ 

Avec rautorisatio'n do M. le Ministre da Gommeroe 

PAR LE DIRECTEUR DE L'ÉTABLISSEMENT 



1 



SEPTIEME EDITION 



PARIS 

DUNOD, ÉDITEUR 

49, QDAl DES GRARDS-AUGCSTINS, 49 
1882, 



777^ 

AVIS 



La rédaction du Catalogue d'une collection 
présente toujours des difficultés de plus d'un 
genre, qui s'accroissent en raison du nombre 
et de la variété des objets dont elle se compose. 
Les collections du Conservatoire étaient, sous 
ce rapport, dans les conditions les plus défa- 
vorables, et pour parvenir à former un Cata- 
logue aussi exact que possible, le Directeur 
a eu recours, lors de la première édition, à 
lobligeance de quelques-uns des professeurs, 
ses collègues, et à celle de plusieurs ingé- 
nieurs et artistes distingués. 

C'est avec le concours de MM. Olivier, Moll 
et Alcan, professeurs au Conservatoire; de 
M. Silbermann, conservateur des collections ; 
de M. Tom Richard, ingénieur; de M. Léon 
Lalanne, alors ingénieur des ponts et chaus- 
sées; de M. A. Berthoud, horloger; de 
M. Marloye, contsructeur d'instruments d'a- 
coustique; de M» Riocreux, conservateur du 
Musée de la manufacture nationale de Sèvres; 



bb 



■y-3'^ 



n AVIS, 

de M. Merlin, conservateur des collections 
au ministère d'État, que la première édi- 
tion a pu être terminée en 1851. M. Tresca, 
sous-directeur du Conservatoire, et M. Sil- 
bermann, ont plus particulièrement coopéré 
au travail des trois éditions suivantes. M. V. 
Campion, conservateur actuel des collections 
de l'Établissement, a aidé M. Tresca dans 
celles de 1870 et de 1876. Enfin, la présente 
édition a été revue avec beaucoup de soin par 
M. L. Masson, inspecteur du Conservatoire, 
et par M. V. Campion. 

Les six premières éditions n*ont subi qu'un 
petit nombre de changements dans la classifi- 
cation des produits; mais elles ont, ainsi que 
Tédition actuelle, reçu successivement de nom-;- 
breuses additions, relatives pour. la plupart 
aux modèles ou appareils qui ont été offerts 
et aux acquisitions qui ont été faites pendant 
les trente dernières années, notamment à la 
suite des Expositions universelles de Londres, 
de Paris, de Vienne, et de l'Exposition d'é- 
lectricité, tenue à Paris en 1881. 

Il a, de plus, été ouvert, dans le présent 
volume, un chapitre spécial aux Arts et In- 



AVIS. III 

dustries chimiques, ainsi qu^aux appareils et 
épreuves de la Photographie. Ce dernier cha- 
pitre est précédé d'une notice historique due 
àTobligeance de M. A. Davanne, président du 
Comité d'administration delà Société française 
de photographie. 

La notice historique sur l'ancien prieuré de 
Saint-Martin des Champs et sur le Conser- 
vatoire des Arts et Métiers, qu'avait rédigée 
M. Paul Huguet, a été revue et augmentée 
par M. E. Levasseur, membre de l'Institut et 
professeur au Conservatoire. 

Si, malgré toug les soins apportés à cette 
rédaction, quelques erreurs y étaient recon- 
nues, les lecteurs sont instamment priés de les 
signaler à la Direction du Conservatoire des 
Arts et Métiers. 



TABLE DES MATIÈRES 



Notice historique sur Tancien prieuré Saint-Martin des 
Champs et sur le Conservatoire national des Arts et 
Métiers xvii à lxxxii 

A. Biécepteurs i 

A-a. — Manèges i 

A-b. — Moulins à vent 2 

A-c. — Roues hydrauliques 3 

A-d. — Machines à vapeur 7 

A-e. — Détails et accessoires des machines et des 

chaudières à vapeur i2 

A-f. — Machines à pression d*air 20 

B. Machines hydrauliques élévatoires 20 

C. Géométrie descriptive et dessin géométrique 3i 

Ca. — Paraboloïdes 32 

C-b. — Hyperboloîdes 34 

C-c. — Gonoîdes 35 

Cd. — Surfaces réglées spéciales, gauches ou déve- 

loppables 36 

C-6. — Intersection de surfaces réglées, gauches ou 

développables 37 

C-f. — Modèles pour la solution de questions diverses. 38 

C-g. — Tracé des engrenages 39 

C-h. — Instruments de dessin géométrique 43 

C-i. — Machines à diviser la ligne droite et le cercle. 47 

C-k. — Machines à dessiner^ à réduire, etc 48 

C-1. — Figures géométriques 49 

D. Métallurgie 52 



VI TABLE 

D-a. — Travail des mines 52 

D-b. — Minéraux 55 

D-c. — Fourneaux métallurgiques 55 

D-d. — Machines employées dans le traitement des 

métaux 59 

D-e. — MéUux 62 

D-f. — Ateliers et préparations diverses pour le tra- 
vail des métaux 67 

£. Machines à calculer et Compteurs 67 

F. Arpentage et Astronomie 72 

F-a. — Arpentage, nivellement, topographie, géo- 
désie 72 

F-b. — Sphëresterrestres, célestes; planisphères; mé- 
canismes uranographiques 77 

F-c. — Astronomie et navigation 81 

F-d. — Modèles de terrains en plan et en relief. . . 84 

F-e. — Almanachs et calendriers 86 

G. Chronamétrie 86 

G-a. — Ghrouométrie des anciens : sabliers, cadrans 

solaires ou horographes 86 

G-b. — Ghrouométrie moderne : horloges^ chrono- 
mètres, montres 88 

G-c. — Pièces séparées, mouvements divers, organes, 

accessoires 97 

G-d. — Machines et outils à l'usage des horlogers. . . 100 

H. Art des Constructions 107 

H-a. — Outils de menuisier, de charpentier, de tail- 
leur de pierres 107 

H-b. — Échafauds 108 

H-c. — Goupe des pierres 109 

H-d. — Assemblages de menuiserie et de charpente.. IH 
H-e. — Gombles, fermes en bois ou en fer, cintres, 

charpentes, escaliers, pans de bois. ...» 117 



DES MATIÈRES. Vn 

H-f. — Portes et croisées 122 

H-g. — Serrurerie 123 

H-h. — Édifices (construction et décoration) 126 

H-i. — Emploi des coidages 128 

H-k. — Machines et appareils employés dans les fon- 
dations. 183 

B-1. — Constructions hydrauliques 134 

H-m. ^ Matériaux hruts et fabriqués, pour les diverses 

parties des constructions 135 

I. CinémaHque,. . . : 137 

I-a. — Guides et supports 138 

1-b. — Appareils de graissage 1 40 

1-c. — Transformation du mouyementrectiligne con- 
tinu en mouvement rectiligne continu.. . . 141 

I-d. -^ Transformation du mouvement circulaire con- 
tinu en mouvement rectiligne continu, et 
réciproquement 142 

I-e. — Transformation du mouvement circulaire con- 
tinu en mouvement rectiligne alternatif. . 143 

I-f. — Transformation du mouvement circulaire al- 
ternatif en mouvement rectiJigne alternatif 
ou intermittent 146 

^- — Transformation du mouvement circulaire con- 
tinu en mouvement rectiligne intermittent. 1 48 

1-h. — Transformation du mouvement rectiligne ou 
circulaire alternatif en mouvement circu- 
laire continu 149 

I-i. ^ Transformation du mouvement circulaire con- 
tinu en mouvement circulaire alternatif ou 
intermittent 149 

^'k* — Transformation du mouvement circulaire al- 
ternatif en mouvement circulaire inter- 
mittent 150 

l-l. — Transformation du mouvement rectiligne al- 



vin TABLE 

ternatif en mouyement circulaire alter- 
natif i52 

I-m. — Transformation du mouvement circulaire con- 
tinu en mouvement circulaire continu, les 
axes étant dans le prolongement Tun de 
Tautre, ou à peu près 152 

I-n. — Transformation du mouvement circulaire con- 
tinu en mouvement circulaire continu, dans 
le cas d*axes parallèles situés à petites dis- 
tances Tun de Tautre 1 53 

I-o. — Transformation du mouvement circulaire con- 
tinu en mouvement circulaire continu, dans 
le cas où les axes se rencontrent 1 56 

I-p. — Transformation du mouvement circulaire con- 
tinu en mouvement circulaire continu, dans 
le cas d'axes parallèles et situés à de gran- 
des distances Tun de Tautre i 57 

I-q. — Transformation du mouvement circulaire con- 
tinu en mouvement circulaire continu, dans 
le cas d'axes qui ne se rencontrent pas. . . 158 

I-r. — Mouvement de rotation continu transformé 
en mouvement de transport et en mouve- 
ment de rotation simultanés i59 

I-s. — Mouvements différentiels 159 

J. Dynamomètres et Appareils servatU aux observations 

mécaniques 160 

J-a. — Dynamomètres 160 

J-b. — Appareils d'observation pour Thydraulique, 
la pneumatique et les machines à vapeur ; 
appareils chronographes et enregistreurs 

divers 162 

J-c. — Appareils compteurs 166 

K. Manoeuvre et déplacement des fardeaux 168 



DES MATIÈRES. , IX 

L. Machines-outils servant à percer j forer , aléser, tour- 
ner, scier, raboter, refendre, presser 175 

L-a. — Machines-outils 175 

L-b. — Presses et pressoirs 184 

M. Gravure, Lithographie, Typographie, Imprimerie, 

Écriture, Fabrication du papier 186 

N. Chauffage, Éclairage, Économie domestique 194 

N-a. — Chauffage et fourneaux économiques 194 

N-b. — Éclairage 197 

N-c. — Appareils d*hygiène et objets en usage dans 

les hôpitaux 201 

0. Céramique et vehberie 202 

Céramique 203 

0-a. — Terres cuites : ustensiles, briques, tulles, car- 
reaux, tuyaux pour conduites, creusets, etc. 204 

0-b. — Poteries mates 206 

0-c. — Poteries vernissées 208 

0-d. — Faïence émaillée (faïence commune) 209 

0-e. — Faïence fine (terre de pipe, cailloutage, faïence 

anglaise, etc.) 211 

0-f. — Grès cérames. 216 

0-g. — Porcelaine dure oukaolinique 219 

0-h. — Porcelaine tendre phosphatique ou anglaise. . 222 

0-i. — Porcelaine tendre à fritte ou française 225 

0-j. - Émaux 225 

0-k. — Pièces décorées par les procédés des Ëngobes 
et des Couvertes colorés, du Guillochage, 

des Réserves, etc 226 

0-1. — Pièces décorées par les procédés de l'impres- 
sion 228 

0-m.— Couleurs diverses et leurs applications. . . . 229 

0-n. — MéUux et lustres méUUiques 231 

a. 



X TABLE 

0-0. — Matériaux pour la coafectioo des poteries. . . 232 
0-00. — Fours et appareils pour la fabrication des po- 
teries 234 

Verrerie 235 

0-p. — Matières employées dans la composition des 
cristaux et des verres; outils et instruments 
du verrier; façonnage et décoration des 
pièces; exemples des diverses opérations. . 235 
0-q. — Pièces en verre et en cristal colorées dans la 
masse, Pièces doublées et triplées, Pièces 
filigrauées et rubanées, Ornementation par 
taille et gravure, Décoration en couleurs 

vitriflables et Métaux précieux 240 

0-r. — Verres d'objectifs, Verres à vitres, Cylindres, 

Tubes et Tuyaux 254 

0-8. — Vases et instruments de chimie 250 

0-t. — Pierres artificielles, Objets façonnés à la lampe 

d'émailleur, Verre filé et verre tissé 257 

0-u. — Objets incrustés dans la masse du verre. . . 258 

0-v. — Vitraux 258 

0-x. — Défectuosités et altérations du verre 259 

0-y. — Objets qui ne se rapportent à aucune des di- 
visions précédentes ,,,... 260 

P. Physique • 263 

PA. Phynque mécanique 264 

PA-a. — Pesanteur 264 

PA-b. — Hydrostatique 266 

PA-c. - Pression des liquides et des gaz 268 

PA-d. — Écoulement des liquides et des gaz 270 

PA-e. — Pneumatique 272 

PA-f. — Appareils divers 274 

PB. Actions moléculaires, , , • 276 

PB-a. — Gompressîbilité et élasticité 276 

PB-b. — Capillarité 277 



DES MATIÈRES. XI 

PB-c. — Propriétés chimiques 277 

PC. Chaleur 278 

PC-a. — Dilatation 278 

PC-b. — Vapeurs 280 

PC-c. — Conductibilité 283 

PC-d. — Chaleur rayonnant© 283 

PC-e. — Calorimétrie 284 

PD. Magnétime 285 

PD-a. — Appareils magnétiques 285 

PE. Électricité 287 

PE-a. — Électricité statique 287 

PE-b. — Électromètres 289 

PE-c. — Électricité dissimulée 290 

PE-d. — Actions chimiques 291 

Pfi-e. — Lumière électrique 292 

P£-f, — Électricité dynamique, Piles galvaniques. . 296 

P£-g. — Actions des courants, leur mesure. . , . • . 298 

P&h. — Induction, électro-magnétisme 302 

PE-i. — Phénomènes thermo-électriques 306 

PF. Acoustique 306 

PF-a. — Théorie des sons 306 

PF-b. — Instruments de musique 309 

PG. Optique 312 

PG-a. — Catoptrique 312 

PG-b. — Dioptrique. 314 

PG-c. — Chromatique 316 

PG-d. — Vision 318 

PG-e. — Instruments d* optique 319 

PG-f. — Interférences 323 

PG-g. — Polarisation , 324 

pG-h. — Phosphorescence. : • • • ^^^ 



XII TABLE 

PH. Météorologie 327 

PH-a. — Appareils pour mesurer la pression atmosphé- 
rique 327 

PH-b. — Appareils thermométriques 330 

PH-c. — Appareils hygrométriques. . 331 

PH-d. — Magnétomètres 332 

PH-e. — Anémomètres et effets dus au vent 333 

PH-f. — Appareils électrométriques et effets de Télec- 

tricité 333 

PH-g. — Appareils d'optique météorologique 334 

PH-h. — Appareils relatifs à la physique terrestre et à 

la météorologie 334 

PI. Électro-Chimie 334 

Pl-a. — Galvanoplastie, etc 334 

PK. Télégraphie 335 

PK-a. —Télégraphie optique 335 

PK-b.— Télégraphie électrique 335 

PL. Appareils divers de physique générale 338 

Q. Agriculture 339 

Q-a. — Bêches et pelles 339 

Q-b. — Instruments de défrichement 340 

Q-c. — Houes 342 

Q-d. -— Instruments de jardinage et instruments pour 

cultures spéciales 343 

Q-e. — Instruments forestiers 345 

Q-f. — Instruments pour les dessèchements et les ir- 
rigations 346 

Q-g. — Machines pour élever Teau, et plans en relief 

de dessèchements et d'irrigations 347 

Q-h. — Binots 349 

Q-i. — Charrues simples ou à supports 349 

Q-j. — Charrues à avant-train 350 



DES MATIÈRES. XIII 

Q-k. — Charrues pour labour à plat 351 

Q-1. — Charrues pour cultures spéciales et pour dé- 

foncement 35i 

Q-m.— Herses, scarificateurs et extirpateurs 353 

Q-n. — Rouleaux 354 

Q-o. — Instruments pour la semaille et la transplan- 
tation 355 

Q-p. — Houes à cheval et buttoirs pour les cultures en 

lignes 356 

Q-q. — Instruments pour la récolte 357 

Q-r. — instruments de transport et appareils serrant 

à Tattelage des animaux de travail 359 

Q-s. — Machines pour Té^renage des céréales 362 

Q-t. — Machines pour le nettoyage des grains 363 

Q-u. — Machines pour la préparation des produits. . 363 

Q-v. — Constructions agricoles 366 

Q-w. — Pièces détachées et autres servant aux démons- 
trations 368 

Q-x. — Produits agricoles 369 

Q-y. ~ Modèles d'anatomie et de zootechnie 370 

Q-z. — Instruments et appareils concernant les ani- 
maux et leurs produits 371 

^* Foids et Mesures 374 

R-a. — Appareils de vérification et de poinçonnage. . 374 
R-b. — Mesures françaises de longueur, légales et an- 
ciennes ; mesures étrangères légales, obte- 
nues par voie d'échange, et mesures non 

authentiques 375 

R-c. — Mesures de capacité : même classification. . . 380 

R-d. — Poids : môme classification 388 

R-e. — Instruments de comparaison pour les mesures 

linéaires 395 

R-f. — Appareils de pesage 399 

S. LocofnoUon et transports * 405 



XIV TABLE 

S-a. — Locomotion et transports sur les routes or- 
dinaires 405 

S-b. — Locomotion et transports sur les chemins de 

fer * 407 

S-c. — Locomotion et transports sur les canaux, les 

rivières et la mer 412 

T. Fabrications diverses 416 

T-a. — Poudres 417 

T-b. — Armes 417 

T-c. — Meunerie, Amidonnerie, Pain. /..../.. 418 

T-d. — Acides 419 

T-e. — Huiles 419 

T-f. — Sucre * 419 

T-g. — Chaux et Plâtre 419 

T-h. — Machines, Appareils et Ateliers divers 419 

T-i. — Outils employés dans divers arts manuels. . . 423 

T-j. — Appareils distillatoires 426 

T-k. — Ustensiles de ménage 426 

T-l. — Caoutchouc 427 

T-m. — Coutellerie et tabletterie 427 

U. Filature bt Tissage.. 429 

Filature 429 

U-a. — Préparations du lin et du chanvre 429 

U-b. — Préparations du coton 430 

U-c. — Préparations des laines 431 

U-d. — Préparations des laine s longues 432 

U-e. — Préparations de la soie 432 

U-f. — Anciens procédés de filage des matières à fila- 
ments discontinus 433 

\]'g, — Métiers de filature 434 

U-h. — Moulinage de la soie 435 

Tissage 435 

P-i. -r- Machines préparatoires. , , 435 



DES MATIÈRES. XV 

U-k. — Tissage à basses lisses 438 

U-1. — Tissage à hautes lisses 444 

U-m. — Métiers et divers ustensiles 444 

U-Q. — Métiers pour les tissus à mailles 446 

U-o. — Métiers à filets 448 

Matières textiles et Tissus 448 

U-p. — Échantillons de matières textiles, et spécimens 

de tissus, tapisseries, etc 448 

V. Apprêt, Teinture et Impression des tissus 451 

Y-a. — Machines à apprêter 45i 

V-b. — Teinture et impression des tissus 452 

Y-c. — Matières servant aux industries de la teinture 

et de Fimpression 455 

X. Arts chimiques. Appareils de cMmie et Produits chi- 
miques 455 

X-a. — Fabrication des produits chimiques 456 

X-b. — Poudres 457 

X-c. — Chaux, plâtres et ciments 458 

X-d. — Bois et leur conservation 458 

X-e. — Carbonisation; fabrication du gaz de Téclai- 

rage et huiles minérales 458 

X-f. — Mouture^ panification, pâtes ahmentaires.. . . 461 

X-g. — Féculerie et amidonnerie 462 

X-h. — Sucrerie 462 

X-i. — Papeterie 464 

X-k. — Produits alcooliques : vinification, brasserie, 

distillerie, vinaigrerie, etc 465 

X-l. — Essences, résines, caoutchouc et gutta-percha. 467 

X-m.— Matières grasses, bougies et savons 468 

X-n. — Débris animaux, gélatine, tannerie, etc. . . . 469 

X-o. ■— Appareils de chimie 469 

X-p. — Produits chimiques 471 



XYI TABLE DES MATIÈRES. 

Y. Arts indtistriels et Beaux-arts ., 472 

Y-a. — Lithographies et impressions en couleur. . . . 472 

Y-b. '— Gravures 473 

Y-c. — Peintures 474 

Y-d. — Dessins pour étoffes et papiers 475 

Y-e. — Dessins d*ornements 476 

Y-f. — Sculpture 476 

X-g. — Appareils et épreuves de photographie 478 

Tableaux et dessins 491 



NOTICE HISTORIQUE 



SUR 



L'ANCIENPRIEURÉDE SAINT-MARTIN DES CHAMPS 

ET SUR LE 

Gonsenratoire national des Arta et Métiers. 



LE PRIEURÉ DE SAINT*MARTIN DES CHAMPS 

L'emplacement sm* lequel est situé aujourd'hui le 
Conservatoire des Arts et Métiers a été occupé, pen- 
dant plus de sept cents ans, par un monastère qui 
porta d'abord, mais pendant peu de temps, le titre 
d'abbaye, et qui prit ensuite, pour ne plus le quitter 
jusqu'en 1790, date de sa suppression, le nom de 
prieuré royal de Saint-Martin des Champs. La fon- 
dation remonte à l'année 1060. 

La première abbaye. — Bien antérieurement à 
cette époque, il avait existé, soit sur le même empla- 
cement, soit dans le voisinage, une autre abbaye de 
Saint-Martin qui devait être située au milieu de la 
campagne , entre la porte septentrionale de Paris, 



XVni NOTICE HISTORIQUE. 

contiguë à Téglise de Saint-MerryS et la basilique 
de Saint-Laurent. L'existence de cette abbaye au 
vil* siècle est prouvée par un diplôme de Childe- 
bert m, daté de 710; mais on ne sait rien de son 
histoire, quoique Ton suppose, avec vraisenU^laace, 
que, dès le commencement du ix® siècle, le clergé de 
la cathédrale de Paris allait y célébrer la messe le 
jour de la Saint-Martin d'été. Dans la seconde moitié 
du ix" siècle, soUs le règne de Charles le Chauve, les 
pirates normands, venus des côtes du Danemark 
et remontant la Seine sur leurs grandes barques, 
ravagèrent à plusieurs reprises Paris et ses envi- 
rons; en 885, ils assiégèrent pendant treize mois la 
ville, qui était alors contenue tout entière dans l'île 
de la Cité. Ses habitants, commandés par le comte 
de Paris, Eudes, et par l'évêque Gozlin, l'avaient 
fortifiée et la défendirent avec succès. Mais la cam- 
pagne fut saccagée; l'abbaye de Saint-Martin fut 
détruite, et deux cents ans après il n'y avait encore 
à cet endroit que des ruines*. Cependant, on conti- 
nuait à désigner le terrain sous le nom de Saint- 
Martin, ainsi qu'on le lit dans une charte du com- 
mencement du X® siècle *. 

1. C'était alors la chapelle de Saint-Pierre, dans laquelle fut enterré 
saint Merry, mort probablement vers l'an 700; la première église de 
Saint-Merry a été, construite plus tard et un peu plus loin de la muraille 
de Paris, vers Tan 884. 

a. « Abbatia fuisse dignoscebatur, quam tyraxmica rabie (qwm non 
fuerit),omnino deletam, » dit une charte de 1060 ;« quam tyrannica rabie 
destructam et pêne ad nihilum reductam, » dit une charte de 1067, — 
Voir plus loin le texte latin de ces deux chartes, en note de la page xxi. 

3. Dans un état rédigé vers l'an 900 et relatif aux terrains que 



NOTICE HISTORIQUE. XIX 

La seconde abbaye. — Sous Tautorité des ducs de 
France et des premiers rois de la race capétienne, 
leurs descendants, Paris retrouva la sécurité et se 
repeupla. Les églises furent rebâties : entre autres 
celle de Samt-Germain des Prés, qui, étant paiement 
située hors de Paris, avait été aussi détruite par les 
Normands et qui fut probablement rétablie peu de 
temps sq[>rës leur retraite. Après Tan looo, date 
solennelle que le peuple considérait comme devant 
être la fin du monde et à la suite de laquelle s'accrut 
le zèle religieux, cette église fut réédifiée sur un plan 
nouveau par Tabbé Morard; c'est celle qui existe 
encore aujourd'hui en partie et dont la grosse tour, 
conservée dans la reconstruction du xi* siècle, appar* 
tient à un édifice antérieur. 

L'abbaye de Saint-Martin des Champs dut sa réédi* 
fication à cette même ardeur de la foi chrétienne. Le 
troisième prince de la race capétienne. Henni", possé- 
dait au nord de Paris une terre qui était peut-être une 
portion de l'ancien terrain de Saint-Martin. Un che- 
valier Milon avait été condamné, pour crime de lèse- 
majesté, à une amende de loo livres; à la prière* 
d'Imbert, évêque de Paris, le roi voulut bien se con- 

possédait & Paris Tabbaye de Saint-Pierre des Fossés, le terrain de 
Saint-Martin est indiqué eomme confinant au terrain de Saint-Merry et à 
celui de Saint-Georges, nommé depuis Saint-Magloire. — Voir V Histoire 
de la ville et de totU le diocèse de PaHsr, par Tabbé Lebenf, membre 
de l'Académie des inscriptions et belles-lettres ; nouvelle édition, annotée et 
continuée par H. Cocheris, tome IL — Ce volume renferme les ren- 
seignements les plus précis que nous possédions sur l'ancien prieuré de 
S»int-N«rtin des Champs. 



XX NOTICE HISTORIQUE. 

tenter d'une « coulture, » c'est-à-dire d'une culture ou 
terre cultivée, qui faisait peut-être aussi partie de l'an- 
cien terrain de Saint-Martin et qu'Ânsold et ses deux 
neveux, Milon et Warin, lui cédèrent. Henri, par une 
charte datée de 1060^ donna sa terre, la coulture et 
d'autres biens fort considérables pour former la 
dotation d'une nouvelle église de Saint-Martin des 
Champs. Le roi, sa femme Anne de Russie, son fils 
Philippe I", qui, associé à ce trône, prenait déjà le 
titre de roi, des dignitaires ecclésiastiques et laïques 
signèrent cette charte, dont voici l'analyse : 

Le roi commence par déclarer qu'il était de 
notoriété publique qu'il avait existé autrefois, dans 
un lieu peu éloigné de la porte de la ville de Pa- 
ris, une basilique dédiée à saint Martin, qui avait 
été entièrement détruite par une rage tyrannique, 
sans qu'il en restât pour ainsi dire de vestiges. Il 
dit ensuite qu'il en a fait rebâtir une plus grande, 
cherchant ainsi à rendre à son céleste Époux une 
église redevenue féconde, de stérile qu'elle était long- 
temps restée ; que, par le conseil d'hommes pieux, il a 
attaché à cette église des chanoines réguliers, et, afin 
de leur enlever tous les soucis du siècle, pour les laisser 
entièrement se vouer au service de Dieu, il leurfait don 
des terres qu'il possédait dès auparavant autour 
de cette église et de celles qu'un seigneur nommé 
Ansold et ses deux neveux, Milon et Warin, du con- 
sentement du comte Hugues, lui ont abandonnées en 
considération de sa réconciliation avec ledit Milon, 



NOTICE HISTORIQUE. XXI 

qui était alors coupole envers lui de grands crimes'. 

C'est ainsi que T^se se releva de ses ruines et 
que la nouvelle abbaye de Saint-Martin des Champs 
fut fondée. Le fut-elle exactement à la place de Tan- 
cien édifice? On ne saurait l'affirmer; mais on est 
en droit de le supposer, d'après le texte d'une charte 
qui dit qu'on releva les ruines et qu'on reconstruisit 
l'édifice*. L'église ne fut terminée qu'en 1067. La 

1 . Voici le texte latin da commencement de cette charte, telle qu'elle 
est insérée dans Thistoire du monastère de Saintrlfartin des Champs, 
pat dom Marrier : 

« Porro ante Parisiacs urbis portam, in honore confessons Christi 
Martini, abbatia fuisse dignosoebatnr, quam tyrannica rabie (quasi non 
fuerit) omnino deletam, ab intègre ampliorem restitui, ecclesiam, qnie 
diu sterilis, amissa proie, flererat, qnœrens reddere feeundam cœlestl 
sponso. Religiosorum consilio Tirornm, Canonicos regolari conversa- 
tione ibidem Deo famulantes attitulayi, et, ut saa soUicitudine ' magis 
diTinis quam seculi curis vacantes Taleant vivere, de facultatibus dotem 
facîens ecclesi», ob remedium patris mei matrisque me» animarmn, 
atque pro mei, necnon oonjugis meœ et prolis sainte et pace, hœc 
illis largior possidenda perpétue jure. Altare imprimis ejusdem basi- 
licœ omni clarifieatum libertate et terne quas circa eamdem eccle- 
siftm prius habebam et quas ibidem Ansoldus cum nepotibus suis, 
Milone scilicet et Varino, mihi dédit, concedente Hugone comité, propter 
prsefati Hilonis recondliationem, qui tune reus magni criminis erat 
adTorsus me. » — Le rd donne en outre plusieurs propriétés : un moulin 
k Paris, la Yilla Alberti\illars, Aneth près de Meaux, etc. 

a. «... Quia ecclesiamSancti Martini prope Parisius sitam, quœ Tocatur 
de Campis, quam tyrannica rabie destructam et pêne ad nihilum rednctam 
pater meus supra dictus renorare et reaedificare studuerat, et multis 
beneficiis et donariis ditaverat atque ornaverat, et canonicos quam- 
plures cœnobialiter yiTentes ibidem aggregayerat. 

«.... Ad cujus dedicationem celebrandam, multo conTocato conyentu 
pontificum et procemm nostrorum nobilium tam elericorum quaift lai- 
corum, egoipse pnesentiam meam obtuli.» --Charte de 1070, insérée dans 
YBistoire du monastère de Saint-Martin des Champs, par dom 
Manier. 



XXn NOTICE HISTORIQUt:. 

dédicace en fut faite solennellement en présence du 
roi assisté d'un grand nombre de prélats et de 
seigneurs. Treize chanoines, qualifiés du nom de 
frères dans les actes du temps, desservaient l'abbaye ; 
leur abbé, probablement le premier et le dernier de 
cette nouvelle conunimauté, s'appelait Engelhard. 

L'enclos de Saint-Martin était de forme ovale et 
oblongue; il était situé au milieu des champs. 
A cette époque, un seul grand chemin, partant du 
Grand-Pont, aujourd'hui le pont au Change, condui- 
sait de Paris à Saint-Denis : c'est maintenant la rue 
Saint-Denis. A droite de ce grand chemin, se déta- 
chaient deux petits chemins obliques qui conduisaient 
à l'abbaye, l'un à l'ouest, l'autre à Test de l'enclos; on 
en retrouve en partie la direction dans la rue Gre- 
neta (autrefois rue Dametal) et dans la rue aux Ours 
(rue aux Oies ou aux Oûes?). Philippe I", par une 
charte de 1070, permit de supprimer le second de 
ces petits chemins, celui de Test, et de convertir le 
terrain en cultures au profit de .l'hôpital des pèlerins 
de Saint-Martin. 

Cet hôpital avait été établi dans l'enclos et destiné 
aux pauvres et aux pèlerins qui allaient faire leurs 
dévotions à Saint-Martin de Tours; il était admi- 
nistré par un reclus nommé frère Jean. Le roi avait 
même (1070) concédé qu'il n'y eût dans tout l'enclos 
qu'un seul four où tous les habitants du domaine 
devaient venir cuire leur pain, et que le revenu de ce 
four fût affecté à l'entretien de l'hôpital. 

Le prieuré et les moines de Saint-Martin de$ 



NOTICE HISTORIQUE. XXIII 

Champs, — Après la mort d^Engelhard (l'an 1078), 
le roi Philippe P', avec le consentement des treize 
chanoines, fit donation de Tabbaye, avec toutes ses 
dépendani^, maisons, terres et vignes, à Tordre de 
Cluny, qui, fondé d'après la règle de saint Benoit au 
x*" siècle, était devenu Tordre le plus puissant de 
France et d'Europe et qui compta jusqu'à deux mille 
maisons. Hugues (plus tard saint Hugues, dont la 
fête est le 29 avril) en était alors Tabbé. L'acte de 
donation fut dressé en 1079, à Saint-Benoit sur Loire, 
où se trouvait alors le roi*. La bulle de confirma- 
tion ne fut donnée que dix-sept ans après (1097), par 
le pape Urbain H, qui avsdt été moine à Cluny. 

Depuis cette époque, Tabbaye n'eut plus que le 
titre de prieuré. Ce prieuré fut regardé comme 
la troisième, plus tard comme la seconde fille ■ de 
Cluny. Il fut occupé par des Clunisiens, moines de 
Tordre de Ssdnt-Benolt, et gouverné par des prieurs, 
soit réguliers, soit commendataires. Le premier de 
ces prieurs, qui se sont succédé sans interruption 
pendant sept cent dix ans, s'appelait Ursion ; le der- 
nier fut Tabbé Louis-Étienne de Saint-Farre. Parmi 
ces prieurs, plusieurs sont devenus évèques, arche- 
vêques, abbés de Cluny ou cardinaux. Thibaut, le 

1. Au monastère de Saint-Benott sur Loire se trouTait peut-être dëjk 
un moine du nom de Hugues de Sainte-Marie, auteur d'un traité sur la puis- 
sance royale et la dignité sacerdotale, qui y mourut en iiao, et qui a 
pu être le conseiller du roi dans cette occasion. 

2, A la suite de rétablissement du protestantisme en Angleterre, qui 
priva Tordre de Cluny du prieuré de Paul-Pancrace, SaintrMartîn des 
Champs devint la seconde fille de Cluny. 



XXIV NOTICE HISTORIQUE. 

sixième prieur de Saint-Martin des Champs, fut nommé 
évêque de Paris (Paris n^était pas encore un arche- 
vêché) vers Tan ii5o; il fit beaucoup de bien à son 
ancien prieuré. Parmi les archevêques q^ ont été 
prieurs de Saint-Martin figure Guillaume d'Estou- 
teville, archevêque de Rouen au xv* âiècle, et parmi 
les cardinaux les plus célèbres, Pierre Ancelin de 
Montaigu, dit le cardinal de Laon, et Armand- Jean 
du Plessis, cardinal de Richelieu *. 

Plusieurs rois de France, Louis VI (charte de 1 1 1 1 , 
charte de iiaS, charte de ii33), Louis VII (grande 
charte de Saint-Martin en 1137), Philippe- Auguste, 
accrurent les richesses et les privilèges de Tabbaye. 
Le roi d'Angleterre, Henri I", fut au nombre de ses 
bienfaiteurs, et fit construire à ses frais un magnifique 
dortoir pour les moines. 

Le prieuré devint et resta jusqu'à la Révolution un 
des établissements religieux les plus riches de France. 
En 1789, il avait sous sa dépendance immédiate vingt 
autres prieurés situés dans divers diocèses, dont six 
dans le diocèse de Paris ; il possédait deux vicairies à 
Notre-Dame, les cures de Sadnt-Jacques la Boucherie, 
de Saint-Nicolas des Champset de trois autres églises de 
Paris, celles de trente-quatre paroisses des villages 
du diocèse de Paris, celles de vingt-neuf paroisses ou 
chapelles dans d'autres diocèses. Le prieur avait sdnsi 
à sa nomination cent huit bénéfices ecclésiastiques. 

Lorsqu'à la fin de l'année 1 789 (décret du 2 novem- 

1 . C'est au cardinal de Richelieu, abbé de Cluny et prieur du monas- 
tère de Saint-Martin des GhampSi que dom Marrier a dédié son histoire. 



NOTICE HISTORIQUE* XXV 

bre 1789), les biens du clergé furent mis à la dispo- 
sition de la nation, le prieur claustral, dom Etienne 
Pages, dans sa déclaration du 20 février 1790, estima 
les revenus du prieuré, comprenant ceux de la manse 
conventuelle et ceux des biens d'acquisition, dits pe- 
tits couvents, à 179 714 livres*. Le prieuré possé- 
dait des biens-fonds dans Paris, sur le territoire qui 
constituait sa censive ; il possédait, en outre, la sei- 
gneurie de Noisy-le-Grand, celles d*Anet-sur-Mame, 
d'Orsonville, etc. *, des fermes dans TIle-de-France, 

1. La déclaration du ao février 1790 porte: 

Manse conTentueUe 69 665 Ut. 4 d. 

Petit couvent 110 o5i 

179 714 liv. 4*^' 

Une autre déclaration, faite le 26 janvier 1790 par le fondé, ^e pouvoir 
du titulaire du prieuré, Tabbé de Saint-Farre, ne porte le revenu qu'à 
i]4 65iliv. 16s. 5d., àsavoir: 

Biens-fonds dans Paris 1^2 760 1. 

Biens-fonds hors Paris 33 04^ 1. 

Dtmes 9 465 1. 

Rentes sur le roi et autres 11 688 1. 5 s. 

Rentes foncières 11 176 1. 12 s. 11 d. 

Droits seigneuriaux 36 53o 1. 18 s. 6 d. 

Les charges étaient de Sa 797 1. 8 s. ad., dont: 

Rentes k divers 363 1. 16 s. 65 d. 

Redev. publiques et impos. royales, t^ 860 1. 5 s. 
Charges du prieuré 17 6731. 6 s. 8 d. 

a. « Nos habemus in tpto territorio nostro Sancti Martini, tam Parisius 
quam in anburbibus et vicis adherentibus vills^ Parisius, ubi sunt 
triginta millia foci, vel circiter, omnimodam justitiam altam, mediam et 
bassam. »— Le registre Bertrand, composé en i34o,par le prieur Bertrand 
de Pibrac, et conservé aux Archives nationales, contient un long inven- 

b 



XXVI NOTICE HISTORIQUE. 

des dîmes, des rentes sur le roi, des rentes foncières 
et divers droits seigneuriaux. La censive de Saint- 
Martin, à Paris, c'est-à-dire le territoire sur lequel le 
prieuré percevait des redevances foncières diteç cens, 
comprenait, en premier lieu, tout le carré situé entre 
le rempart (c'est-à-dire aujourd'hui le boulevard) au 
nord, la rue Saint-Martin à l'ouest, la rue Maubuée et 
la rue Langevin au sud, la rue Sainte-Avoye et la rue 
du Temple à l'est (moins un groupe de maisons 
entre la rue Greuier-Saint-Lazare et la rue des Menes- 
triers) ; en second lieu, quelques bâtiments au delà 
du rempart, et deux petits groupes de maisons entre 
les rues Saint-Martin et Saint-Denis ; en troisième lieu, 
quelques maisons plus éloignées, comme les trois 
hôtels des Halles qui avaient été érigés en fief en 
ii37,pourdameGente, et donnés en 1332 au prieuré 
par l'évêque de Thérouenne. 

Au moyen âge, le prieur de Saint-Martin des Champs 
exerçait les droits de haute, moyenne et basse 
justice sur ses terres, à Paris et hors de Paris *, en 

taire des droits et des devoirs du priearé ; une partie de ce manuscrit 
a été reproduite par M. Gocheris, page 354 et suivantes de V Histoire de 
la ville et de tout le diocèse de Paris, Une déclaration du temporel, 
de i53a, inscrite dans un registre de la cour des comptes et conservée 
aux Archives nationales (Voir l'ouvrage de M. Talon : Registre criminel 
de la jtistice de Saint-Martin des Champs, qui analyse cette déclara- 
tion), contient une énumération complète des possessions des religieux, 
de leur justice et de leur censive à cette époque. 

I . Un registre criminel de Saint-Martin des Champs, s'étendant de 
Tannée i33ii à Tannée de i357, ^*^ conservé au musée des Archives 
nationales, comme le plus ancien des monuments de ce genre qui existe 
K Paris. Le plus ancien registre connu du Ghfttelet de Paris ne remonte^ 



NOnCE HISTORIQUE. XXVII 

tout, dit, non sans quelque exagération peut-être, 
un prieur, sur trente mille feux, ce qui parait cor- 
respondre à une population de plus de i ao ooo âmes, 
et il jouissait d'une notable partie des revenus sei- 
gneuriaux ou autres du prieuré. Dans la suite, il ne 
conserva la baute justice que sur le territoire de la 
censive à Paris; mais il continua à exercer la basse 
justice dans toutes les seigneuries de Saint-Martine 
D'autres officiers, religieux du prieuré, prêtres ou 
laïques, avaient également certains revenus attachés à 
leurs fonctions. Les simples* moines étaient nourris, 
logés, entretenus aux frais du couvent et par les soins 
du prieur, qui devait fournir en partie à la dépense. 
Les prieurs ne s'acquittèrent pas toujours de ces de- 
voirs aussi bien qu'ils l'auraient dû. En i5oo, Jacques 
d'Amboise , abbé de Cluny , ordonna une réforme, 
« considérant, disait-il, que par la faulte, coulpe et 
négligence d'aucuns prédécesseurs d'iceubc religieux 
et de leurs officiers, ils avoient discontinué de vivre 
en commune et régulière observance, sdnsi qu'ils 
estoient tenus et obligés selon ladite reigle, ordre et 
fondation, ains ' y contrevenans, avoient vescu par 
quelque temps distinctement et partiellement conmie 

en effet, qu'à l'aimëe 1689. Ce registre a été publié avec commentaire 
en 1877, par M. Talon, sous le titre de Registre criminel de la jus- 
tice de Saint-Martin des Champs à Paris au joV siècle. 

1. Parmi les autres fiefs, figuraient Pantin, Bondy, Bouffemont, Sevran 
et Monceleux, et des terres k Suresnes, Saint-Gloud, Ghampigny, Vitry, 
Fontenay-sous-Bois, Louvres, Chatenay, Maubuisson, Pontybellon (Pont- 
Iblon), Irry-sur-Seine. 

2. Signifie mâi>. 



XXVIIT NOTICE HISTORIQUE. 

propriétaires et à leurs volontés, sans avoir égard à 
leur profession et première institution et fondation ^ ni 
au grand scandalle qui en advenoit à icelle reli^on, ni 
pareillement aux réparations qui estoient nécessaires 
à leur dicte église et couvent qui tomboit en grande 
ruine et décadence. » Cette réforme, qui fut approu- 
vée par le roi et par le pape, obligeait les moines à 
vivre, comme dans Torigine, « en commun et à une 
seule bourse et dépense. » 

L'ordre et Tharmonie ne se rétablirent pas encore 
d'une manière définitive; ce ne fut qu'en 1618 que 
dom Marner, nommé prieur claustral par le cardinal 
de Guise, introduisit une nouvelle réforme qui fut 
enfin acceptée après une vive opposition , lorsque la 
réforme des bénédictins de Sadnt-Maur, opérée d'a- 
bord au monastère de Saint-Germain des Prés, fut 
devenue générale. Dom Marrier, qui mourut en 1694, 
donna lui-même l'exemple d'une vie laborieuse : il 
composa, entre autres ouvrages, une histoire du 
prieuré de Saint-Martin des Champs, imprimée 
en 1637 *• 

1. Voici le titre de cet ouvrage (i volume in-4), qui contient toute 
Thistoire du monastère, jusqu'en i657 : 

HISTORIAM RE6AUS MONÀSTERII 

S. MARTINI DE CAMPIS PARIS, ORDINIS 

CLimiACENSIS 

EX VETERIBUS ElUSDEM MON. DOCUMENTIS FIDEUTER COLLfiCTAV. 

ARMANDO lOANNI 

DU PLESSIS 

S. R. S. CARDINAU EMINBNTISSIMO 

DUCI DE RICHELIEU 

PARI FRANGIN 



NOTICE HISTORIQUE. XXIX 

En 1789, il n'y avait plus que dix-neuf religieux 
à Saint-Martin des Champs. 

Les confréries d'artisans à Saint-Martin des 
Champs, — Les artisans de Paris, comme œux de la 
plupart des villes, à cette époque, étaient groupés 
en corps de métiers dans lesquels on n'était admis 
qu'après avoir obtenu des lettres de maîtrise. Beau- 
coup, en outre, étaient affiliés à des confréries qui se 
plaçaient sous l'invocation d'un saint, et qui faisaient 
leurs dévotions à la chapelle de ce saint dans une 
église. A Saint-Martin des Champs, se trouvaient la 
confrérie des marchands rubaniers, dite confrérie des 
bourgeois de Paris, placée sous l'invocation de Notre- 
Dame de la Carole ou de la Joie, dont la fête était le 
8 septembre, la confrérie de Saint-Roch et de Saint-. 
Sébastien, la confrérie des portefaix pour les poisson- 
niers de la halle, celle des jardiniers, celle des tireurs 
d'or. 

Les bâtiments et les jardins de Saint-Martin 
des Champs. — A l'époque de sa fondation, Saint- 
Martin des Champs, ainsi que son nom l'indique, 
était hors de Paris; les murs de la ville s'arrêtaient 
alors au Grand-Châtelet. Sous Philippe- Auguste , 
lorsque Paris fut agrandi et qu'ime nouvelle mu- 

ABBATI CLUNIÀCENSI, AC IPSIUS MON. 

S. MARTINI DE GAMPIS PRIORI, 

SUI CULTUS MONIMENTUM 

QUALEGUMQUE D. D. D. 

D. Martini Carrier. 



XXX NOTICE HI8T0BÏÔUE. 

raille, dont la construction dura vingt ans (de 1 190 à 
131 1), l'eût protégé, cette enceinte, qui était située à 
peu près à la hauteur de la rue Mauconseil et de la 
rue Sainte-Avoye, laissait encore Saint-Martin en de- 
hors. Cependant des maisons s'élevèrent sur ce ter- 
rain, qui n'était d'abord, pour ainsi dire, qu'une cul- 
ture, si bien que le nombre des rues y était déjà, au 
xra* siècle, presque aussi considérable qu'au xviri* siè- 
cle. L'enceinte commencée par Etienne Marcel, pré- 
vôt des marchands, en i358, et terminée beaucoup 
plus tard, sous Charles VI, en i383, était située plus 
au nord que la précédente, et occupait l'emplace- 
ment de la rue Meslay et de la rue Sainte- Apolline ; 
elle enveloppait donc Saint-Martin des Champs, qui, 
depuis ce temps, se trouva dansl'intérieurdela ville. 
Au temps où le prieuré était hors de Paris, sa 
situation isolée dans une période de troubles et de 
guerres fréquentes l'exposait à des dangers contre 
lesquels, dès le xii* siècle, on s'efforça de le prému- 
nir. Le monastère fut, par les soins de Hugues, son 
sixième prieur, entouré de hautes et épaisses mu^ 
railles crénelées, flaziquiées de tours, au nombre de 
vingt et une. On a., mal à propos, fixé l'époque de 
la construction de cette enceinte à Tannée 1273* : 
elle fut seulement réparée à cette date; c'est de ii3o 
à 1 1 40 qu'elle a été construite. Elle avait la forme 

1. Il est question de eette eoiistruetion dtnt un arrêt rendu par le 
parlement de Paris, en 1373, tu sujet de l'opposition du prévôt de 
Paris qui réclamait le droit d'exercer la justice sur quelques lieux 
compris dans cette enceinte. — Voir Olimt 1. 1, p. gaS. 



NOTICE HISTORIQUE. XXXl 

d'un carré un peu allongé; elle était circonscrite, à 
l'ouest, par la rue Saint-Martin; à Test, par la rue 
Frépillon et la rue de la Croix (aujourd'hui rue Volta) ; 
au nord, par la rue du Yert^-Bois ; au sud, par la 
rue Aumaire. Ces fortifications étûent encore in- 
tactes en i533, à l'époque où fut rédigée la déclara- 
tion du temporel ; elles sont même en partie restées 
debout jusqu'à la révolution de 1789. On en voit 
encore aujourd'hui des restes importants dans le mur 
qui limite le Conservatoire des Arts et Métiers du 
côté de la rue du Yert-Bois. 

La superficie du terrain sdnsi circonscrit était de 
quatorze arpents. Une partie étsdt couverte par les 
constructions dont se composait le monastère ; l'autre 
était occupée par des jardins et par un pré qui ser- 
vit longtemps de champ clos et de lice pour les com- 
bats judiciaires ou poiu- les duels autorisés par le 
roi. Le cimetière dép^dant du monastère se trouvait 
sur l'emplacement actuel de la rue Réaumur, entre 
la grande église du monastère et l'église Saint- 
Nicolas des Champs. 

Il paraît que les moines tiraient un revenu de la 
location de la lice destinée aux combats judiciaires. 
L'histoire a fait mention de plusieurs combats qui y 
eurent lieu; l'un des plus célèbres est celui de la 
Trémoille, chevalier français, et de Courtenay, che- 
valier anglais, en i385. 

Il y avait, près de là, un terrain vague servant de 
voirie, et dépendant du prieuré de Saint-Martin des 
Champs. Les chefs de la faction de Bourgogne y firent 



XXXII NOTICE HISTORIQUE. 

jeter, en i4i8, le corps du connétable d'Armagnac, 
après l'avoir faut traîner ignominieusement, pendant 
trois jours, dans toutes les rues de Paris. Le chan- 
celier de Marie et Rainçonnet de la Guerre, qui 
avaient été massacrés avec le connétable d'Arma- 
gnac, partagèrent sa sépulture ; leurs corps, comme 
le sien, y furent traînés sur une claie et précipités 
dans une fosse où jusque-là on n'avait jeté que des 
animaux. 

L'église Saint-Nicolas des Champs ne fut longtemps 
qu'une simple chapelle bâtie dans la campagne, sur le 
domaine de Saint-Martin. Elle devint une paroisse 
probablement dans la seconde moitié du xii* siècle. 
Elle fut rebâtie ou agrandie à plusieurs reprises; 
lorsqu'on y ajouta le chœur actuel, en 1675, le prieuré 
céda à la paroisse une étendue de terrain assez con- 
sidérable et transporta sur la rue Saint-Martin, pres- 
que en face de la rue Greneta, à l'endroit où com- 
mence aujourd'hui la place Réaumur, la porte du 
monastère qui s'ouvrait jusque-là derrière Saint-Nico- 
las, dans une inielle aboutissant rue Aumaire. Une 
grosse tour qui se trouvait de ce côté fut alors 
démolie et l'enceinte du monastère fut reculée. Saint- 
Nicolas des Champs se trouva désormais hors des murs 
du prieuré, séparé d'eux par une ruelle étroite. 

A côté de l'ancienne porte se trouvait la chapelle 
Saint-Michel, qui avait été bâtie au commencement du 
xin* siècle, vers i23o, par Nicolas Arrode. Les mem- 
bres de la famille Arrode, dont les uns furent seigneurs 
de Chaillot, d'autres panetiers du roi, y avaient leur 



NOTICE HISTORIQTJE XXXIII 

sépulture ^ ; c'est là aussi que les rubaniers avaient 
établi leur confrérie. 

Entre cette chapelle et l'église, était le cimetière, 
occupant l'emplacement que traverse aujourd'hui la 
rue Réaumur. Au delà de l'église, étaient le cloître, 
bâti de 1702 à 1720, et des bâtiments dont un des 
plus importants était le réfectoire, parallèle à l'église ; 
au delà, d'autres bâtiments et des jardins que bordait 
le grand dortoir, achevé en 174a. 

Les constructions dont se composait le monastère 
s'étaient, depuis sa fondation, accrues de siècle en 
siècle, et en avaient fait un des plus vastes et des plus 
magnifiques établissements religieux de toute la 
France. Leur description, qui se trouve dans plusieurs 
histoires de Paris, nous entraînerait plus loin que ne 
le comporte cette notice. 

En 1789, le prieuré faisait face, à peu près comme 
au xrv* siècle et comme aujourd'hui, à la rue Saint- 
Martin par sa façade occidentale, s'étendant du coin 
de la rue du Vert-Bois jusqu'à la ruelle étroite qui le 
séparait de l'église de Saint-Nicolas des Champs; mais 
n'avait pas, comme aujourd'hui, de bâtiments dans la 
partie septentrionale jusqu'à la hauteur du réfectoire. 
La façade méridionale était bordée par la ruelle de 
Saint-Nicolas des Champs, qui enveloppait en partie 
l'abside de l'église et s'étendait de là, parallèlement 
à la rue Aumaire, jusqu'à la tour d'angle située à peu 
de distance de la rue Frépillon. La façade orientale 

1. Les tombes des Arrode ont ëlé enlevées lorsque la confrérie des 
nibaniers a fait reblanchir et carreler la chapelle pour «'y insuUer. 



XXXIV NOTICE HISTORIQUE. 

formait une ligne droite parallèle à la rue Frépillon et 
à la rue de la Croix (aujourd'hui rue Volta), et termi- 
née également par une tour d'angle. La façade septen- 
trionale se prolongeait de cette tour à la tour de la 
fontaine, qui était au coin de la rue du Yert-Bois. 

Nous ne parlerons que des bâtiments qui subsistent 
encore de nos jours et qui sont presque tous appro- 
priés au service du Conservatoire des Arts et Métiers. 

L'église, qui, de 178g à i854y &vait été laissée dans 
un état presque complet de dégradation, k été en 
grande partie réparée. Cet édifice religieux est, après 
Notre-Dame, le plus intéressant de ceux qui existent 
encore dans Paris; les parties les plus anciennes, 
remontant au xi*" siècle, sont le chœur, les bas 
côtés qui l'entourent et les chapelles absidales; parmi 
celles-ci, la chapelle de la Vierge, bâtie en forme de 
trèfle, a une importance particulière : la disposition 
de sa voûte est très remarquable. Toutes les 
sculptures qui décorent l'ensemble de l'abside sont 
exécutées avec une grande délicatesse; elles établis- 
sent une transition entre l'art antique et celui du 
moyen âge, et sont par là un sujet intéressant d'é- 
tudes pour les archéologues. Le sol de cette partie de 
l'édifice est maintenant à deux mètres au-dessous du 
sol extérieur; il sert de témoin pour montrer com- 
bien, sur certains points, le sol de la ville s'est 
exhaussé depuis cette époque. Parmi les construc- 
tions qui datent du xi* siècle, il faut encore citer 
le clocher, dont la base seule subsiste et qui est en 
grande partie enclavé dans les propriétés voisines. 



NOTICE HISTORIQUE. XXXV 

La voûte du chœur a dû être reconstruite au 
xu* siècle; quant & la nef, elle a été rebâtie dans le 
milieu du xni' siècle, vers ia4o; c'est un large vais- 
seau sans bas côtés, couvert d'une charpente lam- 
brissée. 

La décoration intérieure était en partie moderne. 
Le maître-autel avait été refait sur les dessins de 
Mansart et les murs étaient ornés de tableaux de 
Lemoine, de Natoire, de Vanloo, de Jouvenet. Il y 
avait de riches ornements et de nombreuses reliques. 

Dans l'église avalent été inhumés presque tous les 
prieurs du monastère; plusieurs personnages remar- 
quables de difiérents siècles y ont eu aussi leur sépul- 
ture : on voyait, parmi les dalles qui servaient naguère 
au pavage de l'église, et qui ont été enlevées pendant 
la restauration du monument après 1854) plusieurs 
pierres tumulaires portant des dessins incrustés et des 
épitaphes fort anciennes. Les fouilles nécessitées par 
les travaux ont mis à nu des tombes dont la forme 
accuse aussi une grande andenneté, mais qui ne 
portaient aucune inscription. 

L'église, quant à la forme de sa construction, est 
exactement ce qu'elle étsdt à l'époque de la suppres- 
sion du couvent. De 1854 à i858, une belle et intelli- 
gente restauration de la nef et du chœur avait été 
fwte sous la direction de M. Léon Vaudoyer, archi- 
tecte du Conservatoire. Les peintures murales ont été 
reprises conformément à l'^cien style; cependant la 
fresque qui se trouvait sur le pilier de droite, à l'en- 
trée du chœur, n'a pas encore été retouchée. La res- 



XXXVI NOTICE HISTORIQUE. 

tauration du bas côté gauche de Tabside et celle des 
chapelles absidales correspondantes, en y comprenant 
la chapelle de la Vierge, ont été entreprises plus 
tard; elles ont été terminées en 1880, sous la direc 
tion de M. Ancelet, successeur de M. Vaudoyer; les 
murs n'en ont pas encore été peints. Quant à la res- 
tauration de la partie droite, elle ne pourra être 
effectuée que lorsque les expropriations projetées 
permettront de démolir les constructions particulières 
accolées à cette partie de Tédifice. 

L'ancien réfectoire des moines sert aujourd'hui de 
bibliothèque. Habilement restauré par les soins de 
Léon Vaudoyer, il est aujourd'hui un des monu- 
ments les plus élégants et les plus gracieux d'archi- 
tecture gothique qui existe en France. Il date du 
xra® siècle; on en attribue la construction à Pierre de 
Montereau : ce petit chef-d'œuvre est digne à tous 
égards du célèbre architecte de la Sainte-Chapelle. 

La principale porte du réfectoire des moines, par 
laquelle on pénètre maintenant dans la bibliothèque, 
en tenant du cloître, date de la construction même 
du réfectoire. Son ébrasement est enrichi de co- 
lonnes entre lesquelles courent des rinceaux sculp- 
tés avec la plus grande délicatesse; tous les orne- 
ments qui l'accompagnent sont d'un style pur, et 
l'ensemble présente un des plus beaux spécimens 
de l'époque oii l'architecture ogivale a atteint son 
apogée. Cette porte resta longtemps cachée dans un 
massif en maçonnerie, établi probablement lors de la 
construction du nouveau cloître ; on doit sa décou- 



NOTICE HISTORIQUE. XXXVIl 

verte aux travaux d'appropriation exécutés vers 1845. 
Elle a été complètement restaurée, et il ne reste plus 
à sculpter que le bas-relief du tympan de Tare. 

Il existe encore, derrière le réfectoire, quelques 
constructions, utilisées dans les travaux de recon- 
struction, qui ont fait partie de l'ancien dortoir bâti 
aux frais de Henri I®', roi d'Angleterre. Cet ancien 
dortoir avait été remplacé, longtemps avant la sup- 
pression du couvent, par un autre dortoir beaucoup 
plus moderne qui donnait sur les jardins et dont on 
a fait la grande galerie des machines du premier 
étage. 

Km rez-de-chaussée, la .galerie d'agriculture est 
installée dans la chapelle Notre-Dame, qui était un 
oratoire particulier, et où plusieurs des dignitaires du 
couvent avaient reçu la sépulture. On peut voir encore 
les contreforts qui soutenaient les murs de cette cha- 
pelle. Enfin il existe derrière les bâtiments de la 
deuxième cour du nord, sur une étendue de plus de 
cinquante mètres, une partie restée intacte du mur 
crénelé qui entourait le monastère, et deux des vingt 
et une tours dont ce mur était flanqué. Il est â remar- 
quer que la plus petite des deux tours, qu'en terme 
de fortifications on appelait autrefois échauguette, 
porte, du côté du levant et du côté du midi, de nom- 
breuses traces de projectiles. 

L'autre tour est située au coin de la rue du Vert- 
Bois; elle servait de regard à la fontaine. Elle a été 
en partie réédifiée, ainsi que toutes les parties avoi- 
shiantes, en 1883. 



XXX VIII NOTICE HISTORIQUE. 

En 1712, lorsque les moines firent construire les 
maisons qui donnent sur la rue Saint-Martin, on démo- 
lit Tancienne prison ou geôle dans laquelle on enfer- 
mait les gens ayant commis quelque crime dans l'éten- 
due de la juridiction du prieuré, et on la rebâtit au 
coin de la rue du Vert-Bois, en y plaçant cette fontaine 
publique dont Teau était fournie par Taqueduc de 
Belleville. 

Les moines avaient, en 1712, offert à la ville l'em- 
placement, à condition que le regard, qui serait établi 
dans une ancienne cour du couvent et où les agents 
de la ville auraient accès, n'aurait aucune communi- 
cation avec l'intérieur du monastère, et que le monas- 
tère aurait le droit d'établir, à son profit, une prise 
d'eau dans ce regard pour alimenter le monastère. La 
concession est encore servie au Conservatoire des Arts 
et Métiers. 

A la suite du décret qui mettait les biens du 
clergé à la disposition de la nation, le Conseil muni- 
cipal fit apposer les scellés {27 avril 1790) sur les- 
archives et sur la bibliothèque. Le prieuré royal 
de Saint-Martin des Champs cessa d'exister. Les 
moines se dispersèrent ; les biens du monastère 
furent vendus, à l'exception du couvent lui-même, 
qui resta propriété nationale et qui est vraiment 
digne de ce nom par la destination qu'il a reçue. 



NOTICE HISTORIQUE. XXXIX 

II 

LB CONSERViiTOIRE DES ARTS ET METIERS 

Le musée Vaucanson. — Les idées les plus fé- 
condes sont souvent conçues bien longtemps avant de 
pouvoir être appliquées, et elles ont à surmonter bien 
des difficultés pour se traduire en institutions utiles : 
Thistoire de la fondation du Conservatoire des Arts et 
Métiers en est une preuve. 

Descartes est, dit-on, le premier qui ait conçu la 
pensée d'ouvrir des cours publics pour les ouvriers. 
Son plan consistait à faire bâtir de grandes salles pour 
chaque corps de métier, à annexer à chacune de ces 
salles un cabinet où se trouveraient rassemblés les 
instruments mécaniques nécessaires ou utiles aux arts 
qu'on devait y enseigner, à attacher à chacun de ces 
cabinets un professeur habile, capable de répondre à 
toutes les questions des artisans, et qui put les mettre 
à même de se rendre compte des procédés qu'ils 
étaient appelés journellement à mettre en pratique. 
Plus d'un siècle s'écoula entre la conception de 
Descartes et la première tentative faite pour réaliser 
un projet de ce genre. 

Il existait cependant sous l'ancien régime une col- 
lection de machines qui aurait pu en faciliter l'exécu- 
tion. Cette collection, formée par l'Académie des 
sciences, était placée au Louvre et comptait, à l'épo- 
que de la révolution de 1789, plus d'un siècle d'exis- 
tence. Elle était composée d'un grand nombre de 



XL NOTICE HISTORIQTE. 

modèles précieux, dont les dessins et les descriptions 
avaient été pour la plupart publiés dans un recueil 
spécial, mais qui n'étaient pas connus du public et 
qui n'avaient jamais été exposés à ses regards. 

En 1772, Bachelier avait rédigé le projet d'un cours 
public des arts et métiers. 

Mais il était réservé à Vaucanson de donner véri- 
tablement un commencement d'exécution au plan 
de Descartes. En 1775, Vaucanson avait loué, par 
bail à vie, l'hôtel de Mortagne, rue de Charonne, dans 
le faubourg Saint- Antoine, pour y former une collection 
publique de machines, instruments et outils destinés 
à l'instruction de la classe ouvrière. Il mourut, en no- 
vembre 1783, léguant au gouvernement Cette collec- 
tion de machines, « parmi lesquelles, dit un procès- 
verbal du commencement de la Révolution, on en 
compte soixante d'un mérite particulier et bien propres 
à servir à l'instruction publique. » Le roi accepta le 
legs et ordonna le partage des objets entre l'Académie 
des sciences, qui eut le dépôt des machines et inven- 
tions de pure curiosité, et l'administration des finances, 
qui dut conserver, sous l'inspection des intendants 
du commerce, les inventions utiles aux manufactures 
et aux arts. Joly de Fleury, contrôleur général des 
finances, nomma un membre de l'Académie des 
sciences, Vandermonde, commissaire du conseil spé- 
cialement chargé d'examiner les machines et inven- 
tions nouvelles *, et il le chargea, par décision du 

1. Il y AVAJt deux commissaires du Conseil préposés k cet effet, qui 



NOTICE HISTORIQUE. XLI 

i4 janvier 1 783, de veiller à la conservation « de tous 
les modèles de Yaucanson et de tous ceux qu'on auroit 
soin d'exiger dans la suite des auteurs de machines 
qui auroient obtenu des récompenses du gouverne- 
ment*. » L'année suivante (18 mai 1784), Yander- 

tous deux étaient académiciens et qui Yenaient de mourir : Vaucanson et 
Hontigny. Us furent remplacés par Vandermonde et .par Le Roy. 

1. Nous reproduisons ici la pièce que Ton pourrait app<^ler la charte 
de fondation du Consenratoire des Arts et Métiers, ou du moins le texte 
de la délibération qui peut être considérée comme sa première origine et 
qui est conservé dans ses archives. C'est le mémoire adressé, le 2 août 1785, 
par le contrôleur général des finances, Joly de Fleury, au roi Louis XVI : 

« 3 août 1783. — iii« comité des finances. 

« Votre Majesté a reçu avec bonté l'hommage que la dame de Salvert 
fille du S. Vaucanson lui a présenté conformément au testament de son 
père de toutes les machines qui se trouvaient dans les ateliers de ce 
célèbre inventeur. 

«Votre Majesté en a ordonné le partage entre l'Académie des sciences, 
qui conservera le dépôt des machines et inventions de pure curiosité, et 
le Ministre des Finances, qui doit conserver sous sa main et sous l'in- 
spection des intendants du commerce les inventions utiles aux manufac- 
tures. 

« Les principales sont relatives k la fabrication de la soie ; elles sont 
encore susceptibles de perfection ; un fabricant de Provence vient de le 
prouver; elles sont d'un prix trop cher; le S. de Vaucanson s'occupoit 
des moyens de proportionner la dépense de ses moulins à soie aux 
facultés des petites fabriques. 

« Il avoit commencé une collection des machines et ustensiles connus, 
mais d'un usage trop rare. Son projet étoit de permettre aux ouvriers 
de confiance de les employer en faveur du*public. On a trouvé entr'au- 
tres un tour sur lequel on a tourné avec la plus grande exactitude un 
cylindre de cuivre du poids de S60 livres. 

« Cette collection déjà si précieuse pouri'oit être augmentée d'un grand 
nombre de machines employées avec succès en Angleterre et en Hol- 
lande, et qu'il seroit bon de mettre sous les yeux de nos artistes. 

« Ou y feroit exécuter les machines des auteurs récompensés par le 



XLII NOTICE raSTORIQUE. 

Gouvernement et celles dont Tadministration jugeroif l'éxecution propre 
k fournir de nouvelles vues. 

« On y placeroit les modèles des machines principalement usitées dans 
les arts et les fabriques. 

« Un dépôt public de cette espèTce instruiroit, encourageroit ceux qui 
se sentent du goût et du talent pour Tinvention des machines; il excite- 
roit les capitalistes à former des spéculations sur le produit des ma- 
chines nouvelles. 

« C'ëtoit en partie le plan du S. Vaucanson, qui avoit loué k vie Thôtel 
de Mortagne et Tavoit fait disposer pour cet usage. 

« Des vues d'une pareille importance ne doivent pas être abandonnées. 
Suivant le vœu et le témoignage de MM. les intendants du commerce, 
elles pourroient être confiées au S. Yandermonde, de rAcadémie des 
sciences, que Votre Majesté nommeroit gardien de ce dépôt. 

« Il seroit établi k Thôtel de Mortagne, conformément au projet du 
S. Vaucanson, et Tacquisition en seroit faite pour compte de Votre Ma- 
jesté. Cet bôtel étoit loué 4ooo livres; le prix ne peut pas en être bien 
fort, et en l'acquérant on éviteroit les frais et le danger du transport 
des machines qui s'y trouvent déjà placées. 

« Le S. Vandermonde seul y auroit son logement ; c'est tout le prix 
qu'il demande pour garder et perfectionner le dépôt. 

« Il s'y trouve deux ouvriers du S. Vaucanson, un serrurier et un me- 
nuisier, qui sont très-précieux k conserver*. En leur donnant 400 li- 
vres de gratification une fois payée et l'assurance d'une pension de 
5c) écus k condition de former des élèves, on conserveroit, on perfec- 
tionneroit les connaissances qu'ils ont acquises. 

« Une somme de 10000 livres employée annuellement sous la direc- 
tion du S. Vandermonde k Tachât des machines, au paiement des ouvriers, 
pourroit remplir tout l'objet d'un pareil établissement. L'emploi de cette 
somme seroit délibéré et justifié dans la forme la plus propre k y faire 
influer principalement les intendants du commerce et le contrôleur 
général des finances ; et la dépense pourroit se partager entre le Trésor 
Royal et la caisse du commerce, en cas que celle-ci s'en trouve surchargée. 

« Enfin Votre Majesté fixerait par un règlement les jours et la manière 
d'ouvrir ce dépôt au public. 

u Votre Majesté en approuvant cet arrangement aura donné une nou- 
velle marque de protection au Commerce et aux Arts. » 

Au bas se trouve écrit : « de la main du roi : Approuvé. 

« Confonne k la minute rostée au dépôt du Comité des finances. » 
*,Le serrurier se nommait Rosa, le menuisier Bulot. 



NOTICE HISTORIQUE. n.ïll 

monde fit*, au compte de l'État, Tacquisilion de 
l'hôtel de Mortagne pour le prix de i lo ooo livres *. 

Depuis sa fondation, en 1783, jusqu'en janvier 
1793, ce premier musée industriel fut augmenté de 
machines nouvelles; l'inventaire fait à cette dernière 
date portait deux cent quatre-vingt-dix articles. La 
dépense totale avait été de 60 000 livres, sans compter 
la valeur de l'immeuble. 

L'époque était favorable; car certaines manufac- 
tures, sans employer encore les moteurs à vapeur, 
commençaient, à l'exemple de l'Angleterre, à intro- 
duire quelques perfectionnements dans l'outillage 
mécanique des fabriques. 

Cependant le succès ne fut pas aussi grand d'abord 
qu'il eût été désirable : le musée était peu connu et 
l'obligation de faire fabriquer les modèles des ma- 
chines nouvelles par les deux ouvriers attachés à l'éta- 
blissement éloignait les inventeurs. 

La création du Conservatoire des Arts et Métiers. 
— Après la révolution de 1789, sous la première Ré- 

1. Ou, plus exactement, il fit faire l'acquisition par MM. Tolozan et 
Môntaran, maîtres des requêtes, qui avaient été commis à cet effet par 
arrêt du conseil du aa avril 1784. L'acte de vente, du 18 mai 1784, a été 
passé devant M« Piquet, notaire à Paris. 

a. Le roi avait commencé par louer iTiôtel au prix de 4.000 livres, le 
même prix que payait Vaucanson. Vandermonde eut, outre son trai- 
tement de 4. ex» livres, un logement dans l'hôtel. Le prix d'achat a été de 
no 000 livres, payées au vendeur en contrats sur le domaine de la ville; 
il y a eu à payer en outre, pour lods et ventes, à Tabbesse de Saint- 
Antoine, 9166 1. 15 s. 4 d., parce que l'hôtel était situé dans le domaine 
seigneurial de l'abbaye. 



XLIV NOTICE HISTORIQUE. 

publique, Tinstitution, qui était en germe dans le 
musée Vaucanson, fut définitivement créée. 

Mue par une louable pensée, TAssemblée législative 
avait institué une Commission des monuments, qu'elle 
avait chargée notamment de faire choisir tout ce qui 
était relatif aux sciences, aux arts et aux métiers dans 
Timmense mobilier de la Couronne dont les événe- 
ments venaient de rendre la nation héritière. 

La Convention réorçanisa d'abord (décret du 18 oc- 
tobre 1792) la Commission des monuments en y 
fondant les diverses commissions créées par T Assem- 
blée constituante et par l'Assemblée législative pour 
la conservation des monuments des arts et des 
sciences, et en la composant de trente-trois membres. 
Puis, comme cette commission n'avait rien fait, elle la 
déclara supprimée à partir du i*' septembre 1793 (dé- 
cret du 10 juin 1793); et, revenant ensuite sur cette 
mesure, elle la réorganisa encore une fois (décret du 
17 août 1793). En même temps, par décrets du 1 5 et 
du 18 août 1793, elle chargea son Comité d'instruc- 
tion publique de désigner dans le mobilier national 
les objets qui pouvaient être utiles aux lettres, aux 
sciences et aux arts. Le Comité eut le soin de s'ad- 
joindre des hommes spéciaux, et il remplit la mission 
qui lui avait été confiée. 

La Convention se montra satisfaite du zèle et des lu- 
mières des savants qui avaient aidé le Comité, et, par 
décret du a3 pluviôse an II (11 février 1794), elle 
les nomma membres d'une commission qu'elle insti- 
tua sous le nom de Commission temporaire des Arts, 



NOTICE UISTOUIQUE. XLV 

et qui fut placée sous l'autorité du Comité d'instruc- 
tion publique, ensuite sous celle de la Direction gé- 
nérale de l'instruction publique (20 décembre 1793). 
Cette Commission compta parmi ses membres La- 
mark, Dufoumy, Berthollet, Vauquelin, Vicq d'Azyr, 
Corvisart, Portai, Monge, dom Perrier, Prosny, 
J.-B. Leroy, Conté, Beuvelot; peu de temps après, 
l'abbé Grégoire et le célèbre physicien Charles en firent 
partie. Vandermonde et C.-P. Molard fsdsaient partie 
de la section des machines. La France doit à ces 
hommes la conservation d'une grande quantité d'ob- 
jets d'art qui furent distribués entre les musées et cpii 
s'y trouvent encore; et, d'autre part, d'une grande 
quantité d'instruments précieux , de machines utiles à 
l'agriculture, aux manufactures et aux arts industriels. 
Ces derniers objets, au nombre de plus de huit cents, 
furent réunis dans un dépôt formé à l'hôtel d'Aiguil- 
lon, rue de l'Université. 

L'utilité de la collection publique fondée par 
Vaucanson à l'hôtel de Mortagne fit naître la pensée 
de donner une destination semblable au dépôt de 
l'hôtel d'Aiguillon. Le Comité d'instruction publique 
et la Commission d'agriculture et des arts provoquè- 
rent à cet égard un décret de la Convention, lequel, 
sur le rapport de Grégoire (8 vendémiaire an III), fut 
voté et devint le décret du 19 vendémiaire an III 
(10 octobre 1794). 

« Art. 1". Il sera formé à Paris, sous le nom de 
« Conservatoire des Arts et Métiers, et sous l'in- 
« spection de la Commission d'agriculture et des arts, 



XLVT NOTICE HISTORIQUE. 

« un dépôt public dé machines, modèles, outils, des- 
,« sins, descriptions et livres de tous les genres d'arts 
« et métiers; l'original des instruments et machine» 
« inventés et perfectionnés sera déposé au Conserva- 
« toire. 

« Art. 3. Onyexpliquera la construction et l'emploi 
« des outils et machines utiles aux arts et métiers. ». 
Trois démonstrateurs et un dessinateur devaient 
être attachés à l'établissement avec le titre de mem- 
bres du Conservatoire. 

La Commission d'agriculture et des arts était chargée 
de se concerter, sous l'autorité du Comité d'instruction 
publique, dont elle dépendait, avec le Comité des 
finances pour le choix du local où devait être placé le 
Conservatoire des Arts et Métiers. 

Après avoir hésité entre divers monuments devenus 
propriétés nationales, les Comités, qui avaient chargé 
Molard d'examiner les locaux propres à un établisse- 
ment de ce genre, fixèrent leur choix sur le Garde- 
Meuble. Mais des difficultés de diverse nature retar- 
dèrent l'installation, et la Commission dut faire placer 
provisoirement au dépôt de la rue de l'Univer- 
sité (hôtel d'Aiguillon) les outils, machines et mo- 
dèles qui appartenaient au Conservatoire. Parmi ces 
objets figuraient les tours et les outils de Louis XVI et 
plusieurs orgues provenant d'édifices religieux. Ces 
orgues furent, après le Concordat, données à des 
églises; celle de l'ancienne chapelle des orfèvres passa 
à l'église de la Madeleine. Après le 9 thermidor, le 
Garde-Meuble reçut une autre destination. 



NOTICE HISTORIOUE. XLVII 

Cependant les collections de machines, de modèles 
et d'instruments de tous genres s'étaient considéra- 
blement accrues, non seulement par des acquisitions 
nouvelles, mais encore par des envois d'objets appor- 
tés de l'étranger comme trophées de nos victoires. 

Le Directoire songea à faire exécuter le décret de la 
Convention; par le message du 29 fructidor an IV 
(16 septembre 1796), il proposa au Conseil des Cinq- 
Cents d'affecter les bâtiments de l'ancien prieuré 
Saint-Martin des Champs à l'établissement du Conser- 
vatoire des Arts et Métiers. Mais la proposition fut 
repoussée par le Conseil des Cinq-Cents, dans sa 
séance du 14 vendémiaire an V (5 octobre 1796), pour 
raison d'économie, et l'Institut national des sciences 
fut chargé de la conservation des modèles relatifs 
aux arts et métiers appartenant à la République. 

Cette résolution du Conseil des Cinq-Cents fut portée 
ensuite au Conseil des Anciens, et le 37 nivôse an VI 
Alquier fit à ce dernier Conseil un rapport concluant 
au rejet de la résolution d'ajournement prise par le 
Conseil des Cinq-Cents et à l'installation immédiate du 
Conservatoire des Arts et Métiers dans les bâtiments 
de l'ancien prieuré de Saint-Martin des Champs. Il 
exprimait un vif regret de ce qu'on éloignât, par des 
motifs d'économie mal entendue, l'organisation défi- 
nitive de cet établissement, impatiemment attendue. 
En rappelant le but que s'étaient proposé ses fonda- 
teurs, l'instruction pratique des ouvriers, il lecaracté- 
sadt en ces termes : 

« Il faut leur faire voir plus qu'il ne faut leur^parler,» 



XL VIII NOTICE HISTORIQUE. 

Il s'appliquait, en outre,. à prouver l'utilité des 
démonstrations orales, et il voulait que les fonctions 
de démonstrateur fussent exercées par des praticiens 
habiles; enfin, se fondant sur l'état de délabrement 
dans lequel l'Académie des sciences avait laissé les 
collections qui lui appartenaient, il combattait la 
partie de la résolution des Cinq-Cents qui attribuait 
à l'Institut la surveillance et la conservation des ma- 
chines et modèles appartenant à TÉtat, et il deman- 
dait des administrateurs spéciaux. 

Les Anciens, aux termes de la Constitution, n'ayant 
pas le droit d'initiative, durent se borner aux do- 
léances contenues dans le rapport d'Alquier, dont 
l'impression fut ordonnée. 

Mais le sentiment que ce débat produisit dans le 
public fut assez fort pour déterminer le Conseil des 
Cinq-Cents à revenir sur sa résolution d'ajournement. 
Ce Conseil nomma une nouvelle commission, composée 
de Joseph Bonaparte, Fabre de l'Hérault, Lanjuinais, 
Mortimer-Duparc et Grégoire. Fabre, Grégoire et Bo- 
naparte ayant été chargés de chercher un local, arrê- 
tèrent leur choix sur Saint-Martin des Champs. Gré- 
goire, qui avait été déjà rapporteur, à la Convention, 
de la loi du 19 vendémaire an III, charte de fondation 
du Conservatoire, fut encore désigné pour cette fonc- 
tion en l'an VI. Son rapport fut présenté le 17 floréal 
an YI (7 mai 1798), çt le 26 du même mois le Con- 
seil des Cinq-Cents prit d'urgence une résolution qui 
établissait le Conservatoire dans les bâtiments de 
l'ancien prieuré Saint-Martin des Champs. Sur le rap- 



NOTICE HISTORIQUE. XLIX 

port de Lebrun (depuis archi trésorier), cette réso- 
lution fut adoptée par le Conseil des Anciens et devint 
la loi du 3 2 prairial an VI (lo juin 1798), immédiate*- 
ment sanctionnée et promulguée par le Directoire. 

Le premier fonds de la bibliothèque fut formé de 
livres choisis dans des bibliothèques devenues pro- 
priétés nationales : bibliothèques des couvents de 
Saint-Yictor, de Saint-Firmin, du Saint-Esprit, des 
Eudistes, des Bamabites, de l'Oratoire, des Jacobins, 
des Gordeliers, bibliothèques de Montaigu, de TAca- 
demie française et de l'Académie des inscriptions et 
belles-lettres. 

Le 1.2 germinal an YII (3 avril 1799), ^^^ bâti- 
ments du prieuré Saint-Martin des Champs, qui avait 
été, pendant plusieurs années, transformé en manu- 
facture d'armes, devinrent libres, et le Conservatoire 
put en prendre possession. 

Les membres du Conservatoire, investis de ce titre, 
depuis le décret de l'an III, étaient J.-B. Le Roy, 
Conté, Molard, démonstrateurs, et Beuvelot, dessina- 
teur. Molard, qui était conservateur du dépôt de la 
rue de l'Université, avait été chargé en outre, en 
l'an VI, de la conservation du dépôt de la rue de Cha- 
ronne. Ces quatre personnes furent constituées en 
conseil, sous la présidence annuelle et alternative 
de l'une d'elles. Bien que l'administration leur fût 
dévolue, elles conservèrent, pour se conformer à l'es- 
prit du décret de fondation, leur titre de démonstra- 
teurs et de dessinateur. Conté, qui fit partie de la com- 
mission d'Egypte, sur laquelle ses travaux ont contribué 



t NOTICE HISTORIQUE. 

à jeter tant d'éclat, fut remplacé par l'abbé Grégoire 
en Tan VII; Le Roy, qui mourut peu après son instal- 
lation, le fut par Montgolfier. 

Ce mode d'administration ne dura que jusqu'à, 
l'an IX. Le 33 prairial de cette année (i3 juin 1801), 
fut rendu l'arrêté concernant « l'administration et la 
police intérieure du Conservatoire des Arts et Métiers,» 
et relatif aux galeries, à la bibliothèque, au bureau du 
dessinateur et à l'atelier de construction ; l'administra- 
tion proprement dite était confiée aux seuls membres 
du Conservatoire. Mais peu de temps après Molard, 
qui en réalité avait été, de tous les membres du Con- 
servatoire, celui qui s'en était occupé le plus active- 
ment, fut nommé seul administrateur. Il exerça cette 
fonction jusqu'en 1 8 1 6 ; ses collègues restèrent mem- 
bres d'un conseil qui cessa bientôt de s'assembler. 

En l'an VIJI, lorsque Lucien Bonaparte était minis- 
tre de l'intérieur, tous les modèles et machines 
appartenant à l'État et existant dans les divers 
dépôts dont il a été parlé plus haut, avaient été trans- 
portés dans les bâtiments de l'ancien prieuré Saint- 
Martin des Champs ; ils y avaient été successivement 
installé^ de manière à réaliser le vœu de la loi, qui 
était, comme on le sait, de fonder un enseigne- 
ment pratique, résultant de la vue et du spectacle 
des machines rassemblées au Conservatoire. Pendant 
plusieurs années le Conservatoire fut maintenu dans 
cette unique voie, et il rendit des services aux arts ma- 
nuels et à l'industrie. Les démonstrateurs avaient 
pour mission de faire des leçons pratiques en expli- 



NOTICE HISTORIQUE. Ll 

quant au public le fonctionnement des machines; 
mais il ne parsdt pas que cet enseignement ait jamais 
été donné d'une manière régulière. 

La petite école du Conservatoire. — Dès 1 796, Mo- 
lard avait établi au Conservatoire une petite école de 
dessin appliqué aux mis; en 1806, le ministre de 
Tintérieur, Champagny, approuva la formation de 
cette école industrielle. Des boursiers, désignés par 
les maires et les préfets, et choisis principalement dans 
la classe ouvrière, devaient en suivre les cours. 

La petite école devint bientôt florissante. On devait 
y enseigner l'arithmétique, la géométrie élémentaire, 
le système des nouveaux poids et mesures, la stati- 
que, la géométrie descriptive et ses applications à la 
coupe des pierres,*à la charpente, à la menuiserie, la 
perspective, la mécanique et ses applications aux arts 
et métiers, la description des instruments et machi- 
nes de tout genre, le dessin linéaire, le dessin de 
figure, d'ornements, de machines et d'architecture, 
le lavis, le dessin pour étoffes brochées et façonnées, 
et enfin la bibliographie des machines. Quoique le 
programme n'ait jamais été entièrement appliqué, 
l'école réussit, surtout au point de vue de l'ensei- 
gnement du dessin, sous la direction de Le Blanc, 
qui, en 1 8 1 5 , fut nommé dessinateur du Conservatoire 
en remplacement de Beuvelot. Pour stimuler les élè- 
ves, on institua des examens et une distribution de 
prix(i8ii). 

De 1 8 1 o à 1 8 1 1 , cette école a compté jusqu'à trois 
cents élèves; elle a fourni des sous-officiers aux sa- 



LU NOTICE HISTORIQUE. 

peurs du génie, des employés aux bureauk des forti- 
fications, des élèves à Técole de Saint-Cyr (artillerie), 
et un grand nombre de constructeurs de travaux, de 
chefs d'atelier et de manufacture. Plusieurs de nos 
grands industriels, entre autres Seilliëre, filateur à 
Senones, Emile DoUfus, membre d'une de nos assem- 
blées législatives, Schneider, Thabile directeur du 
Creusot, sont sortis de cette école. Ce dernier, pen- 
dant son passage au ministère de TAgricuIture et du 
Commerce, dans les attributions duquel est placé le 
Conservatoire des Arts et Métiers,, n'a laissé échapper 
aucune occasion de témoigner de son intérêt pour un 
établissement où il se glorifiait d'avoir reçu sa pre- 
mière éducation industrielle. 

En l'an XII, le Conservatoire s'enrichit d'une école 
de filature, établie par Chaptal, alors ministre de 
l'intérieur; Fergusson fut chargé de la direction. 
Cette école fut supprimée en 1814. 

Pendant l'Empire, on fit au Conservatoire, comme 
on en a fait souveilt dans la suite, des expériences 
destinées au progrès de l'industrie et de l'agriculture. 
Le jardin, fort vaste alors, servait à ces essais. On y 
avait planté, dès l'an IX, deux cent cinquante-deux 
espèces de graines, et en 18 10 on l'avait disposé 
tout entier pour la culture de plantes utiles. 

Derrière les murs du prieuré se tenait autrefois, 
en pleine rue, un marché. Le couvent avait consenti, 
en 1765, à lui donner asile sur son domaine, et le 
marché Saint-Martin avait été construit à l'angle sud- 
est du terrain du prieuré, sur une surface de cinq 



NOTICE HISTORIQUE. LUI 

cents toises. Ce marché était trop petit : on vou- 
lait le reconstruire. Par lui malentendu regretta- 
ble, plus de la moitié des terrsdns dont se composait 
le jardin et qui formait toute la partie nord-est de 
l'ancien prieuré fut cédée sous le premier Empire, par 
FÉtat, à la ville de Paris pour Tinstallation du nou- 
veau marché. La première pierre fut posée en 1811. 
L'espace perdu alors pour le Conservatoire est celui 
qui s'étend entre la rue Montgolfier et la rue Yau- 
canson et où Ton a ouvert, de deux côtés du marché, 
les rue9 Ferdinand-Berthoud et Conté : ces noms 
rappellent le souvenir d'hommes qui ont bien mérité 
du Conservatoire et de l'industrie. 

De 181a à i8i3, le Conservatoire eut une sorte de 
déclin; il fut même question de le changer de 
local et d'installer un lycée à sa place. Molard alla 
trouver Regnault de Saint-Jean-d'Angély,qui lui pro- 
mit de combattre ce projet; en effet, un décret de 
l'Empereur, daté de Dresde, du 14 mars 18 13, décida 
que le Conservatoire resterait « provisoirement » dans 
le lieu où il était établi, et qu'il occupe encore ac- 
tuellement. 

Le Musée. — Sous l'Empire, les collections reçurent 
de précieuses augmentations. Un grand nombre 
d'objets provenant de l'Institut y furent ajoutés 
en 1807. Ferdinand Berthoud légua au Conserva- 
toire son beau cabinet d'horlogerie; l'État acheta, 
en 1807, pour lui donner la même destination, le 
cabinet de physique de Charles, le plus complet qui 
existât alors, et dont une bonne partie provenait de 



LIV NOTICE HISTORIQUE. 

celui de Tabbé Nollet ; les instruments furent installés 
en partie dans le réfectoire. Les machines, outils et 
instruments de Rochon furent acquis de 1 806 à 1 8 1 2 . 

Depuis 1806, le Conservatoire était ouvert au public 
deux fois par semaine, le jeudi et le dimanche. Il 
avait prêté dans diverses circonstances, entre autres 
à l'expédition maritime du capitaine Baudin (en 1800) 
et au Bureau des Longitudes (prêt du télescope de 
Rochon, en 1811), des instruments pour des travaux 
scientifiques. Des industriels y avaient trouvé Tidée 
première d'inventions utiles. 

Jacquart avait eu, à la seconde exposition des pro- 
duits de l'industrie nationale qui eut lieu à Paris, en 
1801, au commencement du Consulat (la première 
avait eu lieu en 1 798, sous le Directoire), une médaille 
de bronze pour un métier à huit marches qu'il avait 
inventé en s'inspirant des perfectionnements queVer- 
zier avait apportés au métier pour les soieries façon- 
nées. Quelque temps après, l'invention d'une machine 
à fabriquer les filets le désigna de nouveau à l'attention 
de la Société d'encouragement et du ministre Camot, 
qui le fit venir à Paris et l'établit au Conservatoire 
des Arts et Métiers. Là, Jacquart vit le métier imaginé 
par Vaucanson, dont le modèle n'avait pas été monté 
depuis la translation du musée et gisait dans un 
coin. Il l'étudia et comprit le parti qu'on pouvait 
tirer de ce modèle, surtout du tambour percé de trous 
par lequel l'ingénieux mécanicien avait eu la pensée 
de faire mouvoir les armatures des lisses. Dès lors, 
renonçant aux idées de Verzier, il travailla à combiner 



NOTICE fflSTORlQUE. LV 

le mécanisme de Yaucanson et le système des cartons 
de Falcon, et il parvint à construire le métier qui 
porte son nom et qui, substituant un mouvement 
automatique au travail des tireuses de lacs, a trans- 
formé la fabrication de la soierie et, par suite, toute 
l'industrie du tissage des étoffes façonnées. « Le 
génie de M. Jacquart, disait le rapporteur de la So- 
ciété d'encouragement, qui venait de lui décenierune 
de ses récompenses, a saisi le point utile et su l'em- 
ployer avec avantage; cjb qui est une preuve évidente 
qu'une machine abandonnée peut faire naître des 
idées neuves, lorsque les regards d'un véritable ar- 
tiste savent y découvrir ce qui est bon et le mettre à 
profit. » C'est un exemple à imiter et une pleine 
justification des dépenses qu'on a faites et qu'on fera 
encore pour le musée du Conservatoire. 

L'enseignement public et les accroissements du 
Conservatoire, de 1814 à 1848. — A la première 
Restauration, en i8l4, le duc de La Rochefoucauld, 
déjà inspecteur général des écoles d'arts et métiers, 
fut nommé inspecteur général du Conservatoire. 

Cependant, au commencement de la seconde Res- 
tauration, cet établissement fut un instant menacé: 
on contestait l'utilité de l'institution ; on voulait affec- 
ter le local à un autre usage; divers objets de ses 
collections étaient réclamés par les familles des anciens 
propriétaires. 

En 1816, Molard, qui avait continué jusque-là à 
diriger le Conservatoire, fut obligé de prendre sa 
retraite, et fut remplacé provisoirement, d'abord par 



LVI NOTICE HISTORIQUE. 

son jeune frère et par Auger, puis par Christian, 
nommé directeur le 16 avril 1817. 

Par l'ordonnance des 26 avril- 1" mai 1817, le Con- 
servatoire reçut une nouvelle organisation. On adjoi- 
gnit au directeur \m sous-directeur, et on créa un 
conseil d'amélioration et de perfectionnement, com- 
posé de savants et d'industriels, ayant pour mission 
d'aider de ses lumières et de ses avis l'administration 
du Conservatoire. Les membres de ce conseil furent : 
Thénard, Tarbé, Héron de Villefosse, Temaux, 
Charles et Darcet; il était présidé par le duc de La 
Rochefoucauld. 

Sous la direction de ce conseil, et par les soins de 
l'administration, im catalogue général des collections 
commencé dès 1816, fut publié en 1818. 

L'ordonnance des 26 novembre- 1 5 décembre 1819 
fit entrer le Conservatoire dans une voie nouvelle : cette 
ordonnance peut être regardée comme la seconde 
charte de fondation de ce grand établissement. 

Le conseil de perfectionnement et d'administration 
fut reconstitué sur d'autres bases : il fut divisé en 
membres permanents et en membres temporaires. 
Les premiers étaient : duc de La Rochefoucauld, in- 
specteur général, Christian, l'ancien directeur, qui 
n'eut plus que le titre d'administrateur, et les trois 
nouveaux professeurs, Ch. Dupin, Clément Désormes 
et Jean-Baptiste Say. Ces membres permanents com- 
posaient le conseil d'administration proprement dit. 
Les seconds, au nombre de douze, devaient être choi- 
sis, six parmi les membres de l'Académie des sciences 



NOTICE HISTORIQUE. LVII 

et six dans les rangs des manufacturiers et des agri- 
culteurs; ils devaient être renouvelés par tiers tous 
les trois ans, et tous les membres sortants, désignés 
par le sort, pouvaient être nommés de nouveau. Les 
douze membres désignés pour faire partie de ce nou- 
veau conseil de perfectionnement furent : Berthollet, 
Chaptal, Mirbel, Gay-Lussac, Arago et Molard (l'ancien 
directeur), membres de l'Académie des sciences; Ter- 
naux aîné, Darcet, Benjamin Delessert, Scipion Perrier, 
Widmer de Jouy et Welter, négociants ou manufac- 
turiers. Ce conseil fut légèrement modifié dans la 
suite par les ordonnances du 28 mars 1820 et du 
3i août 1828. 

Une autre disposition nouvelle de l'ordonnance du 
26 novembre 1819 créait douze bourses de 1000 fr. 
chacune, destinées à faire donner, pendant trois ans, 
au Conservatoire, une éducation spéciale à des jeunes 
gens peu aisés, mais qui feraient preuve de grandes 
dispositions dans les arts industriels. 

L'ordonnnance du 26 novembre 1819 transformait 
ou plutôt complétait le Conservatoire en y introdui- 
sant, à l'instigation du baron Ch. Dupin et de plu- 
sieurs autres personnes qui avaient déjà demandé 
l'ouverture de cours de cette nature, un enseigne- 
ment nouveau, public et gratuit : c'est là le côté im- 
portant de cette ordonnance. 

Le duc Decazes, alors ministre, voulut, à la petite 
école, qui avait beaucoup décliné depuis la chute de 
l'Empire, ajouter « un enseignement public et gratuit 
pour l'appUcation des sciences aux arts industriels, » 



LVin NOTICE HISTORIQUE. 

qui permît au Conservatoire « d'atteindre complète- 
ment le but de sa fondation. » 

« Le Conservatoire des Arts et Métiers, disait For- 
dohnance, a rendu depuis son institution d'importants 
services; mais, pour atteindre complètement le but de 
sa fondation, il y a manqué jusqu'ici une haute école 
d'application des connaissances scientifiques au com- 
merce et à l'industrie. Voulant pourvoir à ces besoins, 
remplir le vœu des hommes éclairés et contribuer de 
tout notre pouvoir aux moyens d'accroître la prospé- 
rité nationale... 

« Art. i". Il sera établi au Conservatoire des Arts 
et Métiers un enseignement public et gratuit pour 
l'application des sciences aux arts industriels. » 

La petite école fut maintenue à titre d'annexé. 

En conséquence, trois chaires furent créées : une 
chaire de mécanique ^ qui fut confiée (a déc. 1819) au 
baron Ch. Dupin; une chaire de chimie industrielle, 
confiée à Clément Désormes ; une chaire cT économie 
industrielle y confiée à Jean-Baptiste Say. Les cours 
furent ouverts le 25 novembre 1830. 

Une ordonnance du 28 mai 182g créa une qua- 
trième chaire, dont Pouillet fut le professeur et qu'il 
a occupée pendant près de vingt ans avec une grande 
distinction ; elle eut le titre de : chaire de physique 
appliquée aux arts. 

L'industrie eut dès lors son enseignement supérieur 
à Paris, et le Conservatoire des Arts et Métiers devint 
la Sor bonne de l'industrie. Il eut pour mission, non 
seulement de répandre les connaissances générales 



NOTICE HISTORK^UE. LIX 

de la science sur lesquelles sont fondés les procédés 
du travail industriel et de Fart agricole, mais d'étudier 
en détail les plus importants de ces procédés, d'en 
faire connaître les conditions scientifiques et techni- 
ques ainsi que les perfectionnements, de propager, 
par là, l'application des méthodes rationnelles dans 
la fabrique, et de stimuler l'esprit d'invention. Par 
les découvertes, récentes encore à cette époque, delà 
chimie et de la physique, et par l'emploi de la vapeur 
et de la mécanique, la science commençait alors à 
s'unir intimement à l'industrie et, en lui donnant une 
direction, elle allait accroître dans une progression 
indéfinie sa force productrice. 

Cette union de la science et de l'industrie est une des 
causes les plus énergiques de la transformation de la 
manufacture au xix® siècle, et une des conséquences 
de la liberté du travail, qui a facilité et hâté cette 
même transformation. Il était logique que cette union 
fût consacrée et rendue plus féconde par l'ensei- 
gnement du Consen^atoire. 

Pouillet avait été appelé aux fonctions de sous- 
directeur (mai 1829) à la mort de Molard jeune, qui 
remplissait cette fonction. Il fut bientôt après nommé 
administrateur, en remplacement de Christian, qui 
prit sa retraite. 

L'enseignement public fondé par le duc Decazes 
avait été contesté au début par quelques personnes 
et même par un membre du Conservatoire; l'expé- 
rience en démontra l'utilité. Le gouvernement de 
Louis-Philippe devait se montrer favorable à ce genre 



LX NOTICE HISTORIQUE. 

d'institution. D'ailleurs, des demandes pour l'ouver- 
ture de divers cours avaient été faites au Gouverne- 
ment immédiatement après la Révolution de i83o : 
cours d'arithmétique, cours de musique vocale, cours 
d'artillerie, cours d'hygiène populaire, cours de droit 
et procédure commerciale, cours d'éducation positive, 
cours de morale pratique ; l'association polytechnique 
y avait même installé quelque temps un de ses cours 
(cours de Lechevalier). 

Un homme d'une rare intelligence et d'un grand 
cœur, qui était lui-même un agronome distingué 
et qui comprenait les besoins économiques de son 
temps, Hippolyte Passy, étant ministre du commerce,* 
ouvrit trois nouveaux cours à titre d'essai, par ordon- 
nance du 25 août i836 : cours de culture, cours de 
mécanique et de constructions agricoles, cours de 
chimie agricole. 

Deux ans après (i838), Martin du Nord, ministre 
des travaux piÀlics, chargea une commission d'étudier 
les moyens de donner de plus larges développements 
à l'enseignemefat du Conservatoire. 

Cette Commission songea à engager dans une autre 
voie le Conservatoire et à substituer une grande école 
technique au système d'enseignement libre et gratuit ; 
elle rédigea un rapport tendant à réorganiser l'école 
préparatoire des arts et métiers, ou petite école, et 
à augmenter le nombre des cours publics de l'école 
d'application, qui devaient être portés à dix. 

Il ne fut pas donné suite à la partie de ce projet 
relative à une école technique. Mais en 1839 un 



NOTICE HISTOBIQirE. LXI 

autre ministre ^ Cunin-Gridaine, exécuta une partie 
du plan conçu sous le ministère précédent et créa 
cinq nouveaux cours par l'ordonnance du 26 sep- 
tembre 1839 : cours de mécanique appliquée à r in- 
dustrie, confié au capitaine d'artillerie Morin (le 
cours de mécanique de M. Dupins'étant peu à peu 
restreint à l'enseignement de la géométrie); cours 
de géométrie descriptive, confié à Olivier; cours de 
législation industrielle y confié à Wolowski; cours 
d agriculture confié à Leclerc-Thouin ; second cours 
de chimie appliquée à F industrie, confié à Payen. 
Puis, par une ordonnance subséquente, rendue la 
même année, le ministre institua un sixième cours, 
cours d'agriculture, dont la possession fut con- 
firmée à M. MoU, chargé, depuis i836, du coui-s 
annexe de mécanique et de constructions agricoles. 
Le nombre des cours publics se trouva ainsi porté à 
dix. 

L'organisation administrative de 1819 fut alors mo- 
difiée. Les dix professeurs constituèrent seuls, d'après 
l'ordonnance du 24 février 1840 et le règlement du 
1" décembre 1843, le conseil de perfectionnement, 
et l'administration fut confiée à l'un d'eux, Pouillet, 
avec le titre de professeur-administrateur. 

Cette nouvelle organisation eut pour effet immédiat 
de donner une forte impulsion au haut enseignement 
du Conservatoire, qui avait été jusque-là très res- 
treint. A partir de cette époque, il prit le développe- 
ment qui lui convenait ; confié à des savants dont plu- 
sieurs appartenaient ou devaient apparteniràl'Institut, 

d 



LXll NOTICE HISTORIQUE. 

il jeta un vif éclat. Les services qu!il a rendus sont 
nombreux et incontestés. 

Ce succès fit même pendant une dizaine d'années 
perdre un peu de vue le but premier pour lequel le 
Conservatoire avait été créé : l'exposition des appa- 
reils employés dans l'industrie et la démonstration 
par les yeux. Les fonctions de démonstrateur n'exis- 
taient déjà plus depuis longtemps; elles n'avaient 
même jamais été remplies dans le sens précis du 
mot. 

Cependant durant cette période des tentatives 
furent faites pour améliorer cette partie essentielle 
de l'œuvre du Conservatoire. En 1842, notamment, 
Cunin-Gridaine institua ime commission, présidée 
par le baron Thenard, et composée de MM. Poncelet, 
Séguier, Busche, Delamorinière, Pecqueur et Amédée 
Durand, laquelle fut chargée de procéder au récolement 
des modèles et machines. Cette commission, après 
avoir accompli sa tâche avec beaucoup de zèle, fit au 
ministre un rapport dans lequel elle signala les ré- 
formes et les améliorations qu'elle jugeait utile d'in- 
troduire afin de remettre, sous le rapport des collec- 
tions, le Conservatoire dans la voie que lui avaient 
tracée ses fondateurs, et elle démontra l'intérêt qu'il 
y avait à ne négliger ni le musée ni l'enseigne- 
ment. 

« Un professorat, disait ce rapport, a été attaché 
depuis plusieurs années au Conservatoire, une pensée 
généreuse a dicté cette disposition : on a augmenté 
l'importance de l'établissement en |lui créant des 



NOTICE HISTORIQUE. LXIIÎ 

organes propres à y diriger un concours plus nom- 
breux d'artisans et d'amis des arts. D'ailleurs des 
cours publics d'application des sciences dans le monu- 
ment même consacré à l'industrie, au centre du quar- 
tier commerçant, semblent une nécessité de l'époque. 
Ainsi se trouve accouplé, au Conservatoire, l'amour 
intime de la science aux arts pratiques auxquels elle 
sert d'introduction. Mais il ne faut pourtant pas perdre 
de vue que le Conservatoire, d'après les dispositions 
de la loi du lo octobre 1794? avait pour but défor- 
mer un dépôt des machines utiles à l'industrie. C'est 
un véritable musée propre à éclairer les constructeurs, 
en exposant sous leurs yeux la chronologie des in- 
ventions et découvertes dans chaque série d'arts. On 
ne doit donc pas négliger davantage la conservation 
et l'entretien d'une ancienne machine qui aurait fait 
époque, qu'on ne néglige, dans nos bibliothèques, 
les anciens livres... » 

Une loi du 3 juillet 1 846, votée à la suite de ce rap- 
port, affecta 1 44 ^ ^^o francs à la restauration et à 
l'agrandissement des bâtiments. 

V administration et les accroissements du Conser- 
vatoire depuis 1848. — Sous la seconde République, 
en 1848, le ministère de l'Agriculture et du Commerce 
chargea « les professeurs du Conservatoire des Arts 
et Métiers, réunis en commission, d'arrêter les bases 
d'un système général pour l'enseignement des sciences 
appliquées. » Il ne fut pas donné suite à ce projet^ 
. quoique plusieurs proifesseurs du Conservatoire aient 
été chargés à ci»tte époque d'inspecter les écoles 



LXIV NOTICE HISTORIQI^E. 

d'arts et métiers et que le directeur ait soumis plus 
tard un plan général d'enseignement technique. 

L'organisation du Conservatoire avait été modifiée 
à la suite de la révolution de 1848, et la présidence 
du conseil de perfectionnement appartint jusqu'en 
i853 à un des professeurs, élu pour un an par ses 
collègues : Wolowski fut un de ces présidents. 

Après l'émeute du i3 juin 1849, le colonel 
d'artillerie Morin, professeur de mécanique, devenu 
depuis général de division, succéda à Pouillet 
comme professeur-administrateur. Puissamment se- 
condé par ses collègues du conseil de perfectionne- 
ment, il entreprit avec succès la tâche difficile de 
faire marcher parallèlement l'enseignement oral et 
l'enseignement par les yeux,de réorganiser les collec- 
tions et de les classer méthodiquement. Le résultat 
de ce travail fut mis sous les yeux du public dans la 
première édition du nouveau catalogue, qui parut en 
i85i, et dont la deuxième édition, ne différant guère 
de la première que par les acquisitions faites à l'Ex- 
position universelle de Londres, fut publiée en i855. 

Nommé général de brigade en 1862, M. Morin crut 
alors devoir se démettre de ses fonctions d'adminis- 
trateur du Conservatoire. Il fut remplacé par M. Oli- 
vier, professeur de géométrie descriptive, qui, entré 
en fonctions au 1" janvier i853, mourut au mois 
d'août de la même année. La place d'administrateur 
resta quelque temps vacante, et l'intérim de l'admi- 
tration fut exercé par M. Tresca, ingénieur du Con- 
servatoire. 



NOTICE HISTORIQUE. LXV 

Cédant aux désirs du gouvernement et de ses col- 
lègues, le général Morin reprit Tadministration, dans 
le désir d'achever Tœuvre de restauration qu'il avait 
commencée. En même temps, l'établissement reçut 
une nouvelle organisation. 

Le décret du lo décembre i853 statua qu'à l'ave- 
nir le Conservatoire des Arts et Métiers serait régi 
par un directeur, et que le conseil de perfectionne- 
ment se composerait du directeur, des professeurs de 
haut enseignement, et de membres adjoints choisisdans 
les corps savants et dans l'industrie, dont le nombre 
cependant ne pourrait jamais dépasser celui des 
professeurs. Le président et le vice-président de ce 
conseil devaient être à la nomination du ministre. 
Les fonctions de membre du conseil étaient gratuites. 
Cette organisation se rapprochait beaucoup de celle 
de 1817. 

Par deux autres décrets de la même date, le gé- 
néral Morin fut nonuné directeur du Conservatoire et 
président du conseil de perfectionnement. 

Par arrêté ministériel du a 4 du même mois, furent 
nommés membres adjoints du conseil de perfectionne- 
ment : MM. Schneider, général Poncelet, Legentil, 
Mary, Couche, Dailly, Feray (d'Essonnes), Bemoville, 
Froment, Diéterle et Houel. 

Par le même arrêté, M. Schneider fut nommé vice- 
président et M. Tresca secrétaire du conseil. 

Quelques mois plus tard, un autre arrêté ministé- 
riel rétablit les fonctions de sous-directeur, qui furent 
confiées à l'higénieur, M. Tresca, et le règlement 



tXVI NOTICE HISTORIQUE. 

(règlement du 19 janvier 1854) fut mis en harmonie 
avec cette nouvelle organisation. 

Le conseil de perfectionnement ainsi composé, 
renfermant des noms distingués dans la science et 
dans l'industrie, présentait une alliance en harmonie 
avec la destination du Conservatoire, et en toute cir- 
constance l'administration a trouvé en lui le plus utile 
concours. Malheureusement, il éprouva des pertes 
sensibles qui ne furent pas réparées par de nouvelles 
nominations. M. Legentil, ancien pair de France, ancien 
président de la Chambre de commerce de Paris, un des 
négociants les plus éclairés de France, et M. Bemoville, 
un de nos manufacturiers qui s'étaient le plus distin- 
gués dans le progrès de la fabrication des tissus, mou- 
rurent pendant l'Exposition universelle de i855, dans 
le jury de laquelle ils avaient été appelés à siéger. 
Le général Poncelet, l'illustre fondateur de la mé- 
canique industrielle, M. Froment, l'habile artiste, 
M. Mary, inspecteur général des ponts et chaussées, 
mort après une longue carrière entièrement consacrée 
à l'enseignement et aux travaux techniques, furent 
bientôt aussi enlevés au conseil de perfectionnement. 

Le nombre des chaires avait été augmenté pendant 
cette période. En iSSa, la chaire de filature et de 
tissage avait été créée et confiée à M. Alcan ; en jan- 
vier i853, la chaire d'apprêt, teinture et impres- 
sion des tissus, confiée à M. Persoz, et la chaire de 
zootechnie à M. Baudement; le 4 novembre 1854, 
la chaire (T administration et de statistique indus- 
trielhy confiée à M. Burat, et la chaire de construc- 



NOTICE HÎSTORTOUE. LXVTÎ 

tiens civiles à M. Trélat; le 3o mars i854, la chaire 
de travaux agricoles et de génie rurale confiée à 
M. Hervé Mangon, en remplacement du cours de 
zootechnie, resté sans titulaire par la mort préma- 
turée du professeur, qui s'était distingué par son re- 
marquable talent. La chaire d'agriculture avait pris, 
en i853, le titre de chaire de chimie agricole et 
d analyse chimique. 

Par arrêté ministériel du ao décembre i856, le gé- 
néral Morin, qui occupait la chaire de mécanique de- 
puis sa création, fut nommé professeur honoraire, tout 
en restant directeur du Conservatoire; M. Tresca, 
ingénieur et sous-directeur du Conservatoire, le rem- 
plaça comme professeur titulaire (18 janvier 1857). 

Déjà, à cette époque, Blanqui, membre de l'Aca- 
démie des sciences morales et politiques, qui profes- 
sait avec un brillant succès l'économie politique, 
était mort (i854); il n'avait pas été remplacé, parce 
que l'administration, craignant de mécontenter cer- 
tains industriels, se montrait peu sympathique à cette 
science, ne comprenant pas assez combien il importe 
d'enseigner les lois générales de la richesse pour 
fîûre l'éducation d'un industriel et d'un commer- 
çant comme pour bien administrer la fortune pu- 
blique. Mais, le a4 octobre 1864, près de quatre ans 
après que le gouvernement eût adopté une poli- 
tique libérale en matière de tarifs douaniers, l'en- 
seignement de l'économie politique fut officiellement 
rétabli au Conservatoire; la chaire occupée par Wo- 
lowski, qui était lui-même un des maîtres les plus 



LXVIII NOTICE HISTORIQUE. 

autorisés de cette science et qui, depuis i855, était 
devenu membre de l'Académie des sciences morales 
et politiques, prit le titre de cours d'économie poli- 
tique et de législation industrielle. Le titre du se- 
cond cours consacré aux études économiques fut en 
même temps modifié et devint cours d économie in- 
dustrielle et de statistique. 

En même temps que l'on s'occupait, par la création 
de chaires nouvelles, de développer l'enseignement 
oral, on ne perdait pas de vue la nécessité de l'ensei- 
gnement par les yeux. Par les soins de M. Tresca, 
toutes les dispositions nécessaires furent prises acti- 
vement pour installer dans l'ancienne église du prieuré, 
réparée, comme nous l'avons dit, par les soins de Vau- 
doyer, la galerie des machines hydrauliques et autres 
machines destinées à fonctionner, suivant un projet 
dont les bases avaient été préparées dès 1849. D'un 
côté de la nef, des rései*voirs, étages les uns au-des- 
sus des autres jusqu'à 14 mètres de hauteur, furent 
établis, ainsi qu'un canal de distribution qui verse les 
eaux sur les récepteurs. De l'autre côté, furent dispo- 
sés plusieurs moteurs à vapeur dont le mouvement, 
transmis par un arbre de couche, devait faire marcher 
les machines. Le Conservatoire se trouva ainsi doté 
d'une vaste galerie d'expérimentation où, le dimanche 
et le jeudi, le public voit maintenant fonctionner toute 
l'année des modèles de machines et moteurs hydrau- 
liques, et où, les autres jours, les machines nouvelles 
jugées dignes d'un sérieux examen peuvent être 
soumises à des expériences. C'était un nouveau 



NOTICE HISTORIQUE. LXIX 

service que le Conservatoire rendait à l'industrie . 

La bibliothèque, installée dans l'ancien réfectoire du 
prieuré, a été complètement restaurée. 

Durant la période de 1848 à 1870, le professorat 
du Conservatoire s'est enrichi par la nomination de 
savants d'un grand mérite; mais la mort lui a en 
même temps infligé des pertes douloureuses : Blanqui, 
Persoz, Baudement, Pouillet; à ces pertes se sont 
ajoutées, depuis 1870, celle de Payen; celle du ba- 
ron Charles Dupin, membre de l'Listitut, le principal 
fondateur des cours du Conservatoire, dont la carrière 
avait été toute consacrée à la science et à ses applica- 
tions; celle de Wolowski, membre de l'Listitut et 
sénateur, qui avait fondé au Conservatoire l'enseigne- 
ment de la législation industrielle et rétabli l'ensei- 
gnement de l'économie politique; celle d'Alcan, le 
créateur du cours de filature et de tissage; celle du 
général Morin, qui s'est dévoué pendant trente ans à la 
direction du Conservatoire et auquel ce grand établis- 
sement doit une notable partie de ses améliorations; 
celle de M. Moll, qui a professé plus de quarante ans 
l'agriculture. 

Par décret du 17 février i88o, M. Hervé-Mangon, 
membre de l'bistitut, professeur de travaux agricoles 
et de génie rural, fut nommé directeur du Conser- 
vatoire des Arts et Métiers, en remplacement du 
général Morin. Sous son administration, pendant l'hi- 
ver 1880-1881, furent inaugurées, des expositions et 
des conférences du dimanche, faites par des inventeui-s 
et des savants et destinées à faire connaître quelques- 



LXX NOTICE HISTORIQUE. 

uns des progrès accomplis par la science dans Tindus- 
trie.Par arrêté ministériel en date du 26 juin 1880, le 
titre de sous-directeur a été supprimé, et la même 
année le poste d'inspecteur du Conservatoire a été 
créé: M. L. Masson, ingénieur civil, a été nommé à 
ce^poste le 33 octobre 1880. 

Le conseil de perfectionnement, qui avait perdu la 
plus grande partie des membres nommés en 4 853 en 
dehors du corps enseignant, a été complété (arrêté du 
17 octobre 1880) par la nomination de MM. Scheurer- 
Kestner et Tolain, sénateurs; Antonin Proust, Spuller 
et Francisque Reymond, députés; Lauth, adminis- 
trateur de la manufacture de Sèvres ; Berger, profes- 
seur suppléant à l'École des Beaux- Arts ; Barbedienne, 
fabricant de bronzes d'art; Liébaut, ingénieur-con- 
structeur, et Grûner, inspecteur général des mines. 
En dernier lieu, le Ministre des Arts, qui, pendant quel- 
ques mois, eut dans ses attributions le Conservatoire 
des Arts et Métiers, a nommé aux deux places qui 
restaient vacantes au sein du conseil MM. Hervé Man- 
gon et Lockroy, membres de la Chambre des députés. 

Enfin, par décret du aS octobre 1881, M. A. Laus- 
sedat, professeur de géométrie appliquée aux arts, a 
été nommé directeur du Conservatoire des Arts et 
Métiers en remplacement de M. Hervé Mangon, élu 
député. 

Le Musée et les Collections. — Le Musée renferme 
les collections de modèles et de machines, qui sont com- 
posées, en premier lieu, des ancien s fonds constitués 
sous la première République et sous le Consulat; 



NOTICE HISTORIQUE. LXXI 

en second lieu, de très nombreux dons provenant la 
plupart de manufacturiers, d'inventeurs et de savants ; 
en troisième lieu, d'achats plus nombreux encore 
faits par l'État dans les expositions universelles et 
dans d'autres circonstances, ou commandés, sur la 
demande des professeurs, pour les besoins des cours 
publics. Un grand nombre de modèles historiques 
ont été donnés, sous le second Empire, par l'Acadé- 
mie des sciences et par la Société d'encouragement 
pour l'industrie nationale. Ces collections occupent 
l'ancienne église, les galeries et une partie des cours. 
Les machines en mouvement sont placées dans 
l'ancienne église de Saint-Martin des Champs. 

A la place de l'ancien maître-autel, est la statue de 
Denis Papin, par M. Aimé Millet, quia été coulée en 
bronze pour la ville de Blois et dont le modèle a été 
placé au Conservatoire le 26 décembre 1880. Le monu- 
ment, chef-d'œuvre de l'architecture religieuse, n'est 
assurément pas moins intéressant à étudier que les 
machines qu'il renferme. 

Les galeries de collections, qui communiquent par 
un escalier latéral avec l'ancienne église et auxquelles, 
d'un autre côté, on accftde directement par le grand 
escalier de la cour d'honneur, comprennent un rez- 
de-chaussée et un premier étage. Au rez-de-chaussée 
sont les poids et mesures, la topographie, la géodé- 
sie, l'astronomie, l'horlogerie, la géométrie et l'art des 
constructions, la métallurgie et l'exploitation des 
mines, les constructions agricoles et l'agriculture; 
au premier étage, les machmes, les machines à va- 



LXXll NOTICE HISTORIQUK. 

peur, les machines-outils, la cinématique, les appa- 
reils de transport et les chemins de fer, la verrerie et 
la céramique, la teinture, les appareils de chimie et 
les produits chimiques, la chimie industrielle, les 
divers arts graphiques, tels que la typographie, la 
gravure, la lithographie, la photographie et ses appli- 
cations artistiques et industrielles, la filature et le 
tissage, et enfin le cabinet de physique, comprenant 
entre autres la physique mécanique, la salle dite de 
Lavoisier, et les appareils d'acoustique et d'optique. 
Au centre du rez-de-chaussée est la salle voûtée 
dont Técho est bien connu. 

La grande galerie projette des deux côtés du jardin 
deux ailes et ime aile sur la cour d'honneur, dont les 
salles sont affectées au service des collections. La 
surface consacrée à ce service vient, par suite de la 
transformation en galeries des anciens appartements 
du directeur et du sous-^directeur, de s'accroître du 
rez-de-chaussée de l'aile du nord, où se trouvent les 
modèles et appareils qui se rapportent à la géométrie 
et à l'art des constructions, et du premier étage du 
bâtiment de l'administration,. dont les salles sont 
affectées en partie à la chimie industrielle et en partie 
aux procédés et aux spécimens des divers arts gra- 
phiques. 

Dans les derniers mois de l'année 1880, le bâti- 
ment situé sur la cour de l'administration et faisant 
façade sur la rue Saint-Martin a été livré à la Direc- 
tion du Conservatoire. 

Le Portefeuille industriel, installé au rez-de- 



NOTICE HISTORIQUE. LXXIII 

chaussée de ce dernier bâtiment, contient un nombre 
très considérable de dessins de machines. On y a mis à 
la disposition du public, depuis le mois de novembre 
1 880, la collection dite de Yaucanson, qui renferme non 
seulement les dessins de cet ingénieur, mais tous les 
dessins réunis tant à Thôtel de Mortagne qu'au Conser- 
vatoire, de 1775 à 1829, et qui présente une grande 
valeur historicpie. Entre autres pièces curieuses, on 
trouve dans ces archives un grand nombre d'épurés de 
Vaucanson, dont l'intérêt n'est pas moindre que celui 
de la lettre autographe par laquelle Fulton fait con- 
naître au gouvernement français son invention sur la 
navigation à vapeur. Les ingénieurs, les constructeurs, 
les industriels trouvent à étudier dans le portefeuille 
les dessins, cotés à l'échelle, des machines les plus 
nouvelles et les plus perfectionnées, et ils peuvent en 
prendre des copies ou des calques. 

La loi du 5 juillet 1844 sur les brevets d'in- 
vention a ordonné (art. 36) qu'à l'expiration des bre- 
vets, les originaux des descriptions et dessins fussent 
déposés au Conservatoire des Arts et Métiers. Le 
décret du 38 juillet i858 prescrit également (art. 4) 
le dépôt des marques de fabrique au Conservatoire 
des Arts et Métiers; la collection, classée et mise à 
la disposition du public, est d'environ 44 ^'oo marques. 
Ces deux collections sont jointes au portefeuille, dont 
la salle est ouverte au public tous les jours, excepté 
le lundi, de dix heures du matin à trois heures de 
l'après-midi. 

La Bibliothèque est située dans Tancien réfectoire 



LXXIY NOTICE HISTORIQUE. 

du prieuré, qui, comme Téglise, est un des chefs- 
d'œuvre de l'art architectural; cette bibliothèque 
contient une riche collection d'ouvrages relatifs aux 
sciences, aux arts, à l'agriculture et à l'industrie, et 
renferme environ a5 ooo volumes. Elle est ouverte, 
tous les dimanches, de lo heures du matin à 3 heures 
de l'après-midi, et tous les jours de semaine, excepté 
les lundis et jours de fête, de lo heures à 3 heures 
dans la journée et de 7 heures et demie à 10 heures 
le soir. 

Près de la porte d'honneur du Conservatoire, une 
horloge électrique donne l'heure de l'Observatoire. 

Sur le côté gauche de la cour d'honneur, se trouve 
un bâtiment dans lequel ont été exécutés, en grande 
partie, sous la direction de M. Tresca, les travaux 
préparatoires de la commission internationale du 
mètre. Non loin de la petite porte d'entrée, sur 
la rue Saint-Martin, est le Bureau de vérification 
des poids et mesures prototypes du commerce. 
C'est au Conservatoire qu'est confié, depuis 1839, le 
service du contrôle des poids et mesures. 

Par décision du 2 septembre 1869, toutes'les opé- 
rations relatives à l'unification des étalons du système 
métrique, demandés par les gouvernements étrangers, 
y ont été concentrées. Une commission qui, à sa for- 
mation, comptait parmi ses membres MM. Mathieu, 
Laugier, Defaunay, Le Verrier, le général Morin et 
H. Sainte-Claire Deville, a fonctionné au Conserva- 
toire depuis 1869 et y a poursuivi, pendant dix ans, 
les délicates fonctions dont elle était chargée. 



NOTICE HISTORIQUE. LXXV 

Le service public des essais de résistance des maté- 
riaux, dont Foi^anisation première fut faite par les 
soins de M. Tresca, est au nombre des ressources que 
le Conservatoire offre à l'industrie. Chacim peut y en- 
voyer des échantillons de pierres, de marbre, de mé- 
taux, de poterie, de tuyaux; ces échantillons sont 
écrasés ou brisés par des machines spéciales dont la 
plus puissante est une presse hydraulique de 5oo ooo 
kilogrammes, et leur force de résistance est enre- 
gistrée. 

Le dimanche, lorsque l'occasion s'en présente, des 
expériences diverses sont faites en vue d'instruire 
les nombreux visiteurs du musée. 

V enseignement. — La petite école du Conser- 
vatoire avait, comme nous l'avons dit plus haut, pour 
programme l'arithmétique, la géométrie élémentaire, 
le système des poids et mesures, la statique, la géo- 
métrie descriptive et ses applications à la coupe des 
pierres, à la charpente, à la menuiserie, la perspec- 
tive, la mécanique et ses applications aux arts et 
métiers, la description des instruments et machines 
de tout genre, le dessin linéaire, le dessin de figure, 
d'ornements, de machines et d'architecture, le lavis, 
le dessin pour étoffes brochées et façonnées, enfin 
la bibliographie des machines. Ce programme n'a 
jamais été complètement exécuté ; le dessin a tou- 
jours été la principale et même le plus souvent la 
seule étude. Le 3i décembre i853 et le 16 jan- 
vier 1854, des pétitions, adressées par de grands 
manufactiiriers au ministre, demandèrent qu'au des- 



LXXVI NOTICE HISTORIQUE. 

sin on joignît au moins un cours de géométrie descrip- 
tive et la pratique des levés. On le faisait déjà d'ail- 
leurs depuis 1816; mais l'école, qui ne donnait plus 
que de très médiocres résultats, a été fermée en 1874, 
comme formant en quelque sorte double emploi avec 
les nombreuses écoles de dessin créées successive- 
ment par la ville de Paris. 

Depuis l'année i86j, le Conservatoire a publié un 
recueil intitulé : Annales du Conservatoire des arts et 
métiers, publiées par les professeurs; ce recueil, qui 
se compose de travaux relatifs aux matières ensei- 
gnées dans les cours publics et qui forme dix volu- 
mes *, peut être considéré comme une des formes 
de l'enseignement. 

L'enseignement public et gratuit, inau- 
guré en 1819, a pris son grand développement à la 
suite de la création de plusieurs chaires en l'an 1839. 
Comme il s'adresse principalement à un public qui 
est occupé dans le commerce ou dans l'industrie 
pendant toute la journée, les cours ont lieu le soir, 
de 7 heures trois quarts à 8 heures trois quarts et 
de. 9 heures à 10 heures. Quelques leçons, avant 
l'année 1869, étaient données le dimanche, et, jus- 
qu'en 1877, les leçons du soir commençaient à 
7 heures et demie. 

Les cours sont faits dans une salle située à droite 
de l'entrée, près de la petite porte donnant sur la rue 
Saint-Martin, et dans deux amphithéâtres; le grand 

l. Le premier fasciculp da onzième volume a paru en 1879, 



NOnCE HISTORIi^UE. LXYVII 

amphithéâtre, situé à droite de la cour intérieure et 
construit en 1846, très convenablement disposé pour 
la parole du professeur et pour l'emploi des appareils 
de démonstration scientifique, peut contenir 800 per- 
sonnes; le moyen amphithéâtre, situé à gauche de la 
cour intérieure, contient 36o personnes. 

Les cours durent depuis le commencement de no- 
vembre jusque vers la fin d'avril et se composent en 
moyenne de 4^ ^ 4^ leçons. Chaque cours a lieu 
deux fois par semaine. Les chaires, dont nous don- 
nons ci-après l'énumération , sont aujourd'hui au 
nombre de quinze. 

Gréométrie appliquée aux arts, professeur 
M. Laussedat, nommé en 1873. 

Cette chaire a été créée sous le nom de cours de 
mécanique. Le premier professeur a été le baron 
Charles Dupiriy membre de l'Institut, de 1 8 1 9 à 1 873 ; 
il a été suppléé ou remplacé par Didier et Tom Ri- 
chardy puis suppléé par M. Laussedaty de 1864a 1873. 

Géométrie descriptive, professeur M. de la 
GouRNERiE, membre de l'Institut, nommé en 1854. 

Le premier professeur a été Théodore Olivier y 
de 1839 a 1854. 

Mécaniqiie appliqiiée aux arts, professeur 
M. Tresca^ membre de l'Institut, nommé en i856. 

Cet enseignement constituait un des trois cours 
créés en 1819. Il a été séparé en 1839 de celui du 
baron Dupin, et la nouvelle chaire a eu pour premier 
professeur le général AfortVi, membre de l'Institut, de 



LXXVni NOTICE fflSTORIQUE. 

1839 à i856. Le général Morin a été remplacé par 
M. Trescade i853à i856. 

Constructions civiles, professeur M. Emile 
Trélat, nommé en 1854. 

Physique appliquée aux arts, professeur 
M. Edmond Becquerel, membre de Tlnstitut, nommé 
en i852. 

Le premier professeur a été Pouillet, membre de 
rinstitut, de 1839 à 1862. 

Chimie générale dans ses rapports avec 
l'industrie, professeur M. Péligot, membre de l'In- 
stitut, nommé en 1841. 

Le premier professeur a été Clément Désarmes^ de 
1819 à 1841. 

Chimie industrielle, professeur M. Aimé Gi- 
rard, nommé en 1871. 

Le premier professeur a été Payen, membre de 
rinstitut, de 1839 a 1871. 

Chimie appliquée aux industries de la 
teinture, de la céramique et de la verrerie, 

professeur M. V. de Luynes, nommé en 1868. 

Le premier professeur a été Persoz, de i855 
à 1868. 

Le cours était consacré seulement à la teinture, à 
l'impression et aux apprêts des tissus. EbelmeHy 
directeur de la manufacture de Sèvres, avait fait, à 
titre gratuit, un cours de céramicpie, de 1848 à i85o. 

L'enseignement actuel constitue donc la réunion 
de ceux de Persoz et d'JEbelmen, 



NOTICE HISTORIQUE. LXXXI 

Chimie agricole et analyse chimique, 

professeur M. Boussingault, membre de Tlnstitut, 
nommé en i8&5, remplacé, en cas d'empêchement, 
par M. Schlœsing. 

Le com^ a été créé en 1839 sous le titre de cours 
d'agriculture; le premier professeur a été Leclerc- 
Thouiny de 1839 à 1845. En i853, le cours prit le 
titre de cours de chimie agricole et d'analyse chi- 
mique. Il y avait déjà eu, en i836, à titre d'essai 
provisoire, un cours de chimie agricole. 

Agriculture, professeur M. Lecouteux, nommé 
en 1881. 

Le premier professeur a été ifo//, mort en 1880. 
Son cours avait été créé d'abord àtitred'esssd, comme 
cours de mécanique et constructions agricoles, en 
1 83G ; il avsdt été érigé en chah*e en 1839. 

Travaux agricoles et génie [rural, pro- 
fesseurJM. Hervé- Mangon, membre dejl'bistitut. 

La vacance][de cette chaire a été déclarée pendant 
la période d'impression de la présente édition du 
Catalogue, et il va très prochainement être pourvu 
au remplacement de M. Hervé Mangon^ qui, pen- 
dant l'année 1881-1882, a été suppléé par M. Ch. de 
Comberomse. 

Le cours a été créé en 1864. En i836, il avait déjà 
été créé, à titre d'essai provisoire, un cours de méca- 
nique et de constructions agricoles. 

Filature et tissage, professeur M. Imbs, 
nommé en i8»i. 



LXXX NOTICE HISTORIQUE. 

Le premier professeur a été Alcan^ de i853 à 
1876. M. Imbs a été chaîné du cours en 1879. 

Économie politique et législation indus- 
trielle, professeur M. E. Leyasseur, membre de 
l'Institut, nommé en 1876. 

Le premier professeur du cours d'économie indus- 
trielle a été Jean-Baptiste Say,,qm a occupé la 
chaire de 1819 à 1 833 ; le second a été A» Blanqui, 
membre de l'Institut, de i833 à 1854. 

Le premier professeur du cours de législation in- 
dustrielle a été Wolowskiy membre de l'Institut, 
de 1839 à 1864. 

En 1864, les deux enseignements, que le profes- 
seur donnait depuis plusieurs années, ont été offi- 
ciellement réunis sous le titre d'économie politique 
et de législation industrielle. Wolowski en a été le pro- 
fesseur titulaire de 1864 à 1876; M. E. Levasseur 
a fait le cours comme suppléant de Wolowski, de 
1871 à 1876. 

Économie industrielle et statistique, pro- 
fesseur M. BuRAT, nommé en 1854. 

Le cours a été créé en i854, sous le titre de chaire 
d'administration et de statistique industrielle; il a 
pris, en 1864, le titre qu'il porte aujourd'hui. 

Cours de droit commercial, professeur 
M. Malapert, nommé en 1881. 

Le cours a été créé d'abord sous le titre de cours 
annexe de droit commercial en 1879. 

Le nombre des auditeurs qui suivent les cours du 
Conservatoire varie habituellement suivant que les 



NOTICE HISTORIQUE. LXXIX 

matières enseignées répondent à des besoins plus ou 
moins généraux. Il s'élève, pour certains CQurs, à plus 
de 600 personnes; il est en moyenne de près de 260 
à 3oo auditeurs par leçon. 

Depuis Tannée 1881, le directeur a fait faire, à 
plusieurs reprises, le dimanche, des conférences dont 
les sujets étaient choisis de manière à concourir au 
but général que se propose l'enseignement du Conser- 
vatoire. 

Les deux objets pour lesquels le Conservatoire a 
été institué se complètent l'un par l'autre sous le 
rapport pédagogique. 

D'une part, les professeurs enseignent, dans douze 
cours, les sciences appliquées aux arts ; dans trois 
cours, les lois et les résultats généraux du tra- 
vail, qui sont en quelque sorte la philosophie de 
l'industrie. Ils donnent par la parole un ensei- 
gnement dogmatique, et la plupart d'entre eux 
emploient, pour leurs expériences ou leurs démons- 
trations, une partie des modèles et des machines 
exposés dans les galeries, parce que ce sont surtout 
l'outillage réel et les procédés les plus récents de l'in- 
dustrie qu'il convient de mettre devant les yeux de leur 
auditoire. La plupart aussi ont dans leur laboratoire 
des jeunes gens, au nombre de deux ou trois prépa- 
rateurs adjoints par cours (art. i3 de l'arrêté du 
19 janvier 1 854), qui l^s aident et qu'ils forment pour 
la science ou pour l'industrie en leur apprenant à 
manier les instruments et à faire les préparations. 

D'autre part, les galeries fournissent aux visi- 



LXXXII NOTICE HISTORIQUE. 

leurs la matière d'un enseignement par l'aspect, qui 
est très vfitrié et essentiellement pratique. L'idée qui 
consistait à placer des démonstrateurs devant les 
machines était plus séduisante que solide, parce qu'un 
professeur expose volontiers sa science dans une série 
de leçons, mais ne peut guère rester dans une galerie 
pour répondre à chacune des questions posées au ha- 
sard par une foule, toujours changeante, de visiteurs, 
peu attentifs d'ordinaire et mal placés pour voir. Ce 
qu'il faut, dans ce cas, c'est un catalogue bien fait. Ceux 
qui veulent sérieusement étudier ont, en outre, la fa- 
culté d'aller consulter dans son cabinet le professeur 
compétent. 

Le Conservatoire des Arts et Métiers est devenu, peu 
à peu, ainsi que son histoire le montre, la Sorbonne 
DE l'industrie. Il doit conserver ce caractère et se 
développer dans ce sens, afin de bien accomplir la 
double mission pédagogique dont il est chargé, celle 
qui consiste à donner l'enseignement par les yeux en 
. maintenant ses collections à la hauteur des progrès de 
l'industrie, et celle qui consiste à donner un enseigne- 
ment oral qui reste toujours à la fois scientifique et 
élevé, clair et pratique. 



DISTRIBUTION DES GALERIES 



Les objets composant les Collections du Conserva- 
toire national des Arts et Métiers sont, autant que 
possible, réunis d'après le classement méthodique du 
Catalogue dans une série de galeries dont nous don- 
nons ci-après la désignation sommaire et la situation 
respective : 

Galeries du re2Hle-chaussée. 

Au centre : Salle dite de l'Écho. 

Côté A^orrf: Poids et Mesures, Topographie, Géo- 
désie, Astronomie, Horlogerie. 

A la suite des salles d'Horlogerie s'ouvre une ga- 
lerie nouvellement aménagée et contenant les modèles 
et appareils relatifs à la Géométrie et à l'Art des 
Constructions. 

Côté Sud : Métallurgie, Exploitation des Mines, 
Constructions et produits agricoles. Agriculture. 

La salle des Machines en mouvement se trouve à 
l'extrémité de l'aile Sud, dans l'ancienne église du 
prieuré de Saint-Martin des Champs. 



LXXXIV DISTRIBUTION DES GALERIES. 

Galeries du premier étage. 

Au centre : Chemins de fer. 

Côté Nord : Machines à vapeur, Machines-outils, 
Cinématique, appareils de diverses Industries chimi- 
ques, Produits chimiques. 

A l'extrémité de Taile Nord, à droite : Céramique, 
Verrerie, Teinture et impression des tissus. 

k Textrémité de l'aile Nord, à gauche, s'ouvre une 
galerie d'aménagement récent et consacrée aux Arts 
chimiques, à l'industrie du Papier, et aux Arts gra- 
phiques, tels que la Typographie, la Gravure et la 
Lithographie, la Photographie et ses diverses appli- 
cations. 

En retour du bâtiment principal une vaste Galerie, 
dont la décoration a été terminée à une époque assez 
récente, contient les Modèles et les produits des 
industries de la Filature et du Tissage. 

Côté Sud : Machines hydrauliques. Moteurs et 
outils divers, salles de la Physique mécanique, de la 
Thysique, de l'Acoustique et de l'Optique. 



Les numéros manquant dans les divers chapitres sont 
ceux des objets qui n'existent plus, ou dont le classement a 
été modifié depuis la dernière édition du Catalogue. 

Tous les articles marqués d'un astérisque (*) sont ceux de 
nature à figurer dans plusieurs chapitres à la fois. L'astérisque 
placé à la fin de l'article indique la présence de l'objet, et 
son renvoi aux chapitres où il ne doit figurer que pour mé* 
moire est mentionné sur une note spéciale. 



NOUVELLES ANNALES DE LA CONSTRUCTION 

2* SÉRIE : 1806 A 1875. — 10 volumes : tftO fr. 
Prix du cartonnage : 2 fr. en plut pm- volume. 

Cette magnifique collection peut être payée 30 fr comptant 

et le reste, par acomptes trimestriels de 30 fr 

(Us aériM sa m mi9u% pas séparénent.) 

Nomenclature par séHes spéciales des exemples de eonstruc- 
expli^ïu "^ comprend avec cotes. prU de revient et texte 



A^pm^dmcm et slpheas. 

Siphon du pont de TAIma. . . 1869 
Aqueduc des eaux de la Vanne 1873 

■•!■■ e« Im-wtrm pablics. 

Bains dans les habitations 

privées. . 1869 

Bams dans les habitations 

privées 1869 

Types de bains à plan déve- 

ipppable,par C. Oppermann. 1869 
Bams flottants Henri IV. . . . 1873 
Lavoir flottant de Levallois- 

Perret 1873 

l»kli«tk*qacs et masées. 

Bibliothèque impériale de 
Paris 1869 

Détails de la salle de lec- 
ture, etc 1869 

Charpeates et e««irert«»«s. 

Charpente en fer de la halle 

d'Alençon 1866 

Charpente en fer des Aubrais. 1866 
Charpente en fer de la Tri- 

^ nlte 1867 

Charpente en fer de la Trini- 

té (Jevaee) 1867 

Combles du Cercle Interna- 
tional 1867 

Marquises doubles de Mont- 
rouge 1868 



Marquise simple de Vauci- 
• rard 7 . |868 

Types de fermes en treillis. 
Ateliers Leture 1868 

SaUe de lecture de la Biblio- 
thèque impériale 1869 

Détails de la charpente de la 
salle de lecture de la Bi- 
bliothèque 1869 

Halle en fer du marché de 
Grenelle 1869 

Charpente de la nouvelle gare 
d'Orléans 1870 

Charpente en fer de l'exposi- 
tion permanente 1870 

Charpente en fer de la gare 
des voyageurs d'Agen.. . . 1870 

Charpente en fer de la Halle 
de Belfort 1870 

Halle couverte de la gare de 
Gray i871 

Charpente en bols et fer des 

. ateliers de montage de 

^ Tours 1871 

Charpente en fer de la demi- 
rotonde d'Aigrefeuille. . . 1871 

Comble en fer du pensionnat 
de Marmoutiers 1872 

Charpente en fer du Val-de- 
Qrû4ie 1872 

Charpente en fer du Val-de- 
Grâce (détails) 1872 

Cours vitrées, à Draveil et 
rue d'Uzès 1873 

Charpente en fer de la gare 
de Berlin 7 , . 1874 

Charpente en bois et fer des 



— 2 — 



ateliers de Toura 1874 

Comble Titré de la grande 
salle des recettes de la 
Banque de France 1874 

Calorifère Cerbelaud 1867 

Calorifère yertical entière- 
ment en fonte 1868 

Calorifère à lames ondulées 

entièrement en fonte. . . . 1868 
Cheminées en poterie de 

MM. Doulton et C« lr«. . . 1869 
Cheminées en poteHe de 

MM. Doulton et C< 2^ . . . 1869 
Cheminée de la manufacture 

des tabacs de Marseille. . . 1869 
Chauffage d*un petit hôtel. 

Jévation 1870 

Chauffage d'un petit hôtel. 

Plans 1870 

Types de cheminées d'usines 

cubiques. ...... ... l'haï 

Chauffage et ventilation d) 

l'Ecole de Westerwich.. . 187/i 

Clieaftlas de fer. 

Chemin de fer supérieur au 

mont Cenis 1867 

Etude sur le tracé du chemin 

de fer de Constantinople à 

Andrinople 1867 

Chemin de fer de Lyon à la 

Croix-Rousse 1869 

Chemin de fer supérieur de 

New-York 1869 

Barrière en fer roulante du 

chemin de fer de Vierzon. 1870 
Barrière en fer pivotante. . . 1870 
Profils en travers du chemin 

de fer de Mondalazac. . . . 1872 
Profils en travers des chemins 

de fer de la Somme 1872 

Chemins de fer du Pacifique. 

Abris contre la neige. . . . 1873 
Profils des chemins de fer 

économiques d'Italie. . . . 1874 

Ciatres e« éelft«tead«s«*« 

Bfttardeau barrage, cintre re- 
troussé 1868 



Soutènement d'une maison 

boulevard Ornano.. ... 1869 
Grand échafaudage roulant 

de la eare d'Orléans 1870 

Cinires-échafaudages et pont 
de service du pont de 

Montlouis-sur-Loire 1870 

Grand échafaudage à treuil 

, roulant 1871 

Echafaudage du Panthéon . . 1873 
Echafaudage de la Trinité. . 1873 
Filets de sauvetage, système 
Larerency 1874 

Ceastr«etloas ■ftaalcip«les 
et eoaiakaaales. 

Mairie, Type n'I , par MM. Op- 
permann et C« 1862 

Hôtel de ville, Type n* 1. . . 1869 

Hôtel de ville, Type n» 2. . . 1869 

Palais de justice pour chef- 
lieu d'arrondissement. . . . 1869 

Halle centrale en fer et en 
fonte 1869 

Hôtel de la préfecture de 
Poitiers 1871 

^oupe et détails de la préfec- 
ture de Poitiers 1871 

Dessus de portes, chemi- 
nées, etc , de la préfecture 
de Poitiers 1871 

Presbytère de Saint-Mesmin 
(Vendée) 1871 

Ceasirmetleas diverses. 

Tribunes de Longchamps. . . 1869 
Ferme impériale de Saint- 

Germain-en-Laye 1869 

Construction en bambou du 

Sénégal 1870 

Cantines municipales du siège 

de Paris 1872 

CoBStraetloas milit«ires. 

Vue à vol d'oiseau de l'arse- 
nal de Vienne 1870 

Plan général de l'arsenal de 
Vienne 1870 

Détails du vestibule de la salle 
d'honneur de l'arsenal. . . . 1870 

Baraquements de la garde 
mobile 1870 



— 3 - 



Baraquements de la ipirde 
nationale 1870 

Baraquements de l'armée ré- 
gulière et écuries provi- 
soires au Champ de Mars. 1871 

Joints forcés (Glascow). . . . 1866 

Bornes-fontaines et robinets- 
Cadet 1867 

Types de tuyaux Fortin-Her- 
mann 1867 

Distribution d'eau de Laval. . 1867 

Barrage de l'Habra (Algérie). 1868 

Filtre naturel de la j>apetene 
de MM, ZQber et Rieder. . . 1870 

Dérivation de la Vanne. . . . 187i 

Grand aqueduc de Moret 
(eaux de la Vanne) 1873 

Grand réservoir couvert de 
Ménilmontant 1873 

Grand réservoir de Ménilmon- 
montant. Plans 1873 

Bâtiment des machines , 
Eaux de Lille 1874 

Prise d'eau de la source de 
Guermanez (eaux de Lille). 1874 

Réservoir supérieur de l'Ar- 
brisseau (eaux de Lille). . 1874 

lÈel«ir«s« «■ *•■• 

Type d'usine à gaz de 15,000 
habitants 1867 

Pavillon principal de la com- 
pagnie parisienne 1867 

Aammistration centrale du 
gaz de Paris 1867 

Type d'usine à gaz de 100 
becs 1869 

Matériel et détails des usines 
à gaz Doré 1870 

Matériel et détails des usines 
à gaz Doré 1870 

Type d'usine à gaz pour 
30,000 habitants 1872 

Nouveau système de chauf- 
fage des fours à gaz 1874 

Types d'usines à gaz pour 50 
à 900, 300 et 600 becs. . . . 1874 

Types d'usines à gaz de 600 
à 1,000 etl,000 à2,000 becs. 1874 

Appareil anglais de tlO à 80 
becs. 1874 



I>villon central de l'Admi- 
nistration de la Compagnie 
parisienne du gaz 1867 

Administration centrale de la 
Compagnie parisienne du 
gaz 1867 

Bâtiment de l'administration 
centrale des chemins de fer 
des Charentes (façade). . . 1870 

Administration centrale des 
Charentes (pUns) 1870 

ÉgUse de la Trinité, à Paris. 1867 
Église de la Trinité (façade) . 1868 
Eglise Saint-Augustin '.façade) 1868 
Façade du Dôme de Florence. 1868 
hglise Saint-Augustin, à Pa- 
ris. Coupe du dôme 187z 

Coupe en travers de la nef de 

Saint-Augustin 187% 

Vue extérieure du dôme de 
Saint-Augustin 187i 

]ËC«a«« e« «sMklBlsacHMBts. 

Études sur l'assainissement 
des égouts 1867 

Siphon du pont de l'Aima. . . 1869 

Urinoirs de la ville de Paris 
à jet d'eau 1869, 

Vannes fixes et mobiles. Ser- 
vice municipal 1870 

Têtes d'égout d'amont et d'a- 
val à assainissement .... 1870 

ÉléM«at« de eMistr«ic«i««. 

Étude générale sur les voûtes 

^ biaises 1" 1866 

Étude générale sur les voûtes 
biaises «• 1866 

Ferme-persiennes à engre- 
nage.. . .1867 

Fermeture de magasins en 
tôle. ; 7. 1867 

Fermeture de magasins en 
tôle Tr 1868 

Cheminées en poterie Doul- 
ton 1" 1869 

Cheminées en poterie Doul- 
tonî- 1869 



- 4 — 



Cheminée de 40 m., manuf. 
Marseille 1869 

Toiles bombées pour plan- 
chers et tabliera 1869 

Colonnes et fers spéciaux. . . 1870 

Ascenseur hydrauuqueEdoux. 1871 

Pans en fer d'une maison rue 
Rochechouart 1871 

Cheminées d'usines en bri- 
ques, Fradet, n*l 1872 

Cheminées d'usines, Fradet, 
n* î 187Î 

Type de fenêtres de 1*' étage 
de Madrid 7. 1872 

Persiennes en bois articulées. 1873 

Types divers de tuiles à em- 

' boitements, faîtières et 
chaperons 1873 

Grille monumentale et fers 
évidés 1873 

Fenêtres de 2* et 3* étage de 
Madrid 1874 

Fenêtres sur cours de Ma- 
drid 1874 

Usine à chaux de Montalien. 1871 
Séchoir Fréret 1872 

Expositioas* 

Palais de l'Exposition univer- 
selle de 1867/ à Paris (élé- 
vation) 1866 

Palais de l'Exposition univer- 
selle de 1867 (levage des 
fermes) 1866 

Palais de l'Exposition univer- 
selle de 1867 ^lan du parc 
et du palais) .' . . 1867 

Vue à vol d'oiseau et plan gé- 
néral de l'Exposition de 

^ Vienne en 1873 1873 

Élévation et plan détaillé du 
palais de Vienne 1873 

Galerie longitudinale de l'Ex- 
position de Vienne 1873 

Galerie des machines, Expo- 
sition de Vienne 1873 

Gare centrale de Lisbonne. . . 1866 
Gare terminale du Champ de 
Mars (Exposition) 1868 



Gare de Vaugirard 1868 

Gare de Montrouge 1868 

Nouvelle gare d'Orléans (élé- 
vation) 1878 

Nouvelle gare d'Orléans (plan 
génréal) 1870 

Halle des voyageurs de la 
gare d'Agen. ........ 1870 

Halle de transbordement de la 
gare de Belfort 1870 

Maison de garde simple du 
Portugal 1870 

Maison de garde double des 
chemins de fer d'Algérie. . 1870 

Halle couverte de la gare de 
Gray 1871 

Atelier de montage de Tours. 1871 

Rotonde k locomotives d'Ai- 
grefeuille (charpente en 
fer) 1871 

Halle à marchandises en bois 

. de Kaschau Oderberg. . . . 1871 

Elévation générale et détails 
de la gare de Breslau. . . . 1872 

Plan de la gare de Breslau. . 1872 

Bâtiment à voyageurs écono- 
mique, ligne de Dreux à 
Acquigny 1873 

Halte pour voyageurs, ligne 
de Dreux à Acquigny. . . . 1873 

Type de dépôt pour deux lo- 
comotives, ligne de Frevent 
à Gamaches 1874 

Type de station intermédiaire, 
ligne de Barbezieux. . . . 1874 

Type de halte à voyageurs, 
hgne de Barbezieux. .... 1874 

BAlles et M«relft«a.^AlMkttol»a. 

Halle au blé d'Alençon. . . . 1866 
Vue générale des abattoirs de 

laVillette 1868 

Plan général des abattoirs de 

la Villette 1868 

Bergerie et bouverie de la 

Vfllette 1868 

Brûloir à porcs de la Villette. 1868 

Fondoir de la Villette 1868 

Bourse et annexe 1868 

Echaudolrs 1868 

Parc de comptage pour les 

bestiaux. . . . / . . .... 1868 

Halle aux grains de Munich. 1869 



5 — 



Type de halle centrale métal- 
lique 1869 

Type de marché couvert en 

maçonnerie 1869 

Abattoir-type n"î.- 1869 

Marché de Grenelle, ensemble. 1869 
Marché de Grenelle, détails. . 1869 

IIespie«a et «allés. 

Hôpital maritime à Brest. . 1867 
Ambulance mobile du Luxem- 
bourg 1871 

Colonie agricole d'Ostwald. . 1871 
Maison des enfants pauvre» à 

Berlin 1871 

Détails de la maison des en- 
fants pauvres à. Berlin. . . 1871 

lastractloa yvbll^pHe. 

Ecole polytechnique de Carls- 
ruhe 1869 

Maison d'éducation des en- 
fants pauvres à Berlin. . . 1871 

Détails de kt maison des en- 
fants pauvres à Berlin. . . 1871 

Université de Kœnigsberg, 
planche d'ensemble 1871 

Détails de l'Université de Kce- 

, nigsberg 1872 

Ecole primaire de Cologne. 

, cole de Saint-Pierre. . . . 1872 

Ecole communale de la ville 
de Paris, à Grenelle 1872 

Chauffage et ventilation de 
l'école primaire de Wester- 
veick 1872 

Mairie et maison d'école éco- 
nomique, n* 1. Type Op- 
permann 1873 

Mairie et maison d'école éco- 
nomique, n** 2. Type Op- 
permann ■ 1873 

Mairie et maison d'école éco- 
nomique, n» 3. Type Op- 
permann 1873 

Mairie et maison d'école éco- 
nomique, n** 4. Type Op- 
permann 1873 

Balseae de 'ville et de 

cauMiFeCae. 

Maisons à loyers d*Atocha, 
par G. A. Oppermann. . . . 1867 



Fondation sur 47 puits ma- 
çonnés par C. A. Opper- 
mann 1868 

Logements pour employés de 
chemins de fer 1» 1868 

Logements pour employés 2*. 1868 

Logements pour employés 3*. 1868 

Reprise en sous-osuvre. Mai- 
son du boulevard Ornano. 1869 

Type de maison à loyers, 
avenue d'Eylau 1869 

Types de maison à loyer, 
avenue d'Eylau 1869 

Maison ouvrière de KQchen. . 1869 

Colonie ouvrière des mines 
de firandeisl 1870 

Maison d'angle, sise, 58, rue 
Taitbout, à Paris 1870 

Maison d'angle, sise, 58, rue 
Taitbout, à Paris (plans). . 1870 

Maison fondée sur quarante- 
deux puits en béton 1871 

Villa du docteur Léo, vue, 
perspective et plans 1871 

Villa du docteur Léo, plans 
et détails 1871 

Ruines de Paris 1871 

Maison de ville à deux fe- 
nêtres 1871 

Plans des maisons de New- 
York 1873 

Maisons de ville à trois fe- 
nêtres 1873 

Maison de Sanges, boulevard 
Haussmann 1873 

Pians de la maison de Sanges. 1873 

Types de maisons à trois fe- 
nêtres, 2* série 1873 

Château de campagne Louis 
XIII 1873 

Maison de campagne Louis 
XIII 1873 

Maison de ville à quatre fe- 
nêtres 1873 

Le nouveau Trianon de Baga- 
telle 1873 

Le nouveau Trianon de Baga- 
telle, plans 1873 

Villa à Montmorency 1874 

Maison à Asnières. ...... 1874 

Maison de campagne à Bru- 
noy 1874 

Maison Cramail à quatre fe- 
nêtres, boulev. Haussmann. 1874 



- G ~ 



PlMirea et é»imlrmmm. 

Phare des Roches-Douvres. . 1867 
Phare de Gross-Horst (vue 

perspective et plan) 1871 

Phare de Gross-Horst (coupes 

et plan) 1871 

riAffoBds «t ptamehera. 

Planchers de la station de 
Vaugirard 1868 

Tôles bombées pour plan- 
chers et ponts 1869 

Vue d'ensemble du pont du 
Point-du-Jour, Paris 1866 

Elévations et coupes du pont 
d'Auteuil 1866 

Aqueducs et ponceaux d'Or- 
léans 1866 

Pont biais de' Saint-Firmin'. ! 1866 

Pont-rail de 2" (ligne des 
Charentes) 1866 

Pont à piles tubulaires d'O- 
rival 1866 

Pont d'El-Kantara 1866 

Pont fixe des Buttes Ghau- 
mont 1867 

Pont à bascule de Deba. . . . 1867 

Pont-type en tôle pleine (Cha- 
rentes ) 1868 

Passerelles en fer, bois et 
zinc 1868 

T^me de pont vicinal métal- 
lique sans trottoirs 1868 

T3rpe de pont vicinal métal- 
lique avec trottoirs 1868 

Type de dalots et aqueduc vi- 
cinal 1868 

Types de ponts et passerelles 
(ponceaux vicinaux de iT 
et 4») 1868 

Pont vicinal en anse de pa- 
nier, 7» 1868 

Pont de Mezzana-Gorti. . . . 1869 

Pont de Mezzana-Gorti (dé- 
tails) 1869 

Pont de Mezzana-Gorti (dé- 
tails) 1869 

Types de viaducs et cintres 
du chemin de fer de Murât 
à Vic-sui^Geres. . ..... 1870 



Pont de Billancourt sur la 
Seine 1870 

Pont de Billancourt sur la 
Seine (détails). 1870 

Pont sur le Danube près 
Vienne (ensemble) 1870 

Pont Maximilien sur l'Isar, à 
Munich 1871 

Pont en fer économique à fon- 
dations instantanées. Sys- 
tème Oppermann 1871 

Pont de bateaux provisoire à 
deux voies, à Asniferes. . . 1871 

Pont de bateaux à une voie, 
à Suresnes 1871 

Pont de service, par-dessus 
les fossés des fortifications, 

Four le chemin de fer de 
Ouest 1871 

Relèvement du pont Bineau. . 1971 

Lancement du pont de Vienne 
sur le Danube 1872 

Pont à poutres armées. Sys- 
tème Baltimore 1872 

Ponts provisoires en char- 
pente de Ghatou et Groissy. 1872 

Pont de Mount-Union sur la 
Juniata Pennsylvanie. . . . 1872 

Pont et ponceaux du service 
vicinal de la Greuse 1872 

Pont de Solferino sur la Seine, 
à Paris 1872 

Pont de Freeport sur TÀUe- 
ghang, chemin de fer cen- 
tral de la Pennsylvanie, et 
pont sur le Truk^e (Neva- 
da), chemin de fer au Pa- 
cifique 1873 

Pont en fer à treillis, à une 
voie, sur l'Eure 1873 

Pont en fer de 25 mètres du 
chemin de fer d'Orléans à 
Rouen 1873 

Pont en fer de 8 mètres, che- 
min de fer d'Orléans à 
Rouen 1873 

Viaduc et pont de service de 
Solemy. chemin de fer du 
Bourbonnais 1874 

Viaduc en fer du Thouet, sur 

S lies métalliques, chemin 
e fer de la Vendée 1874 

Pont-passerelle en fer de 
14 mètres 1874 



7 - 



Pont-passerelle en fer de 
15 mètres 1874 

Pont-yladuc, courbe de 30më- 
tres de rayon, sur le ravin 
de la Roussa (principauté 
de Monaco) 1874 

P«ris de ater. 

Trayaux du port de Cette. . . 1866 
Fabrication des Blocs 1'*. . . 1866 
Fabrication des Blocs 2* . . . 1866 
Fabrication des Blocs 3* . . . 1867 
Fabrication des Blocs 4* . . . 1868 

Port de Dunkergue 1867 

Jetées artificielles de ports 

Français-Méditerranée. . . 1867 
PortdeDunkerque (guideaux) 1867 
Phare des Roches- Douvres. . 1867 
Jetées artificielles des ports 

de mer italiens 1874 

■•mes et «rAMS^rles. 

Type de serre adossée par 
MM. André et Fleury 1873 

Grande serre à pavillon cen- 
tral. Jardin dliiver. Serre 
chaude et serre à multipli- 
cation, par M. Lichten- 
'elder 1873 

Glande serre de Paris à la 
Muette 1874 

Grapde serre des Palmiers et 
camélias de la ville de Pa- 
ris, à la Muette 1874 

Méaaioas, eereles et elwibs. 

Cercle international de TExpo- 
sition universelle de 1867. . 1867 

Détails du Cercle internatio- 
nal de l'Exposition univer- 
seUe de 1867 1867 

Comble du Cercle internatio- 
nal de rExposition univer- 
selle de 1867 1867 

Jockey Club et Grand Café à 
Pans 1868 

Cercle agricole du quai d'Or- 
say à Paris 1868 

Hôtel de la Société des ingé- 
nieurs civils, 10, cité Rou- 
gemont, à Paris 1873 



Hôtel de la Société des ingé- 
nieurs civils à Paris (aé^ 
tails) 187.3 

Tableaux graphiques 1866 

Tableaux graphiques 1866 

TliéAtres, eoneerts» «te. 

Théâtre international de l'Ex- 
position. 1867 

Cercle international ( en - 
semble) 1867 

Cercle international (plan- 
chers et colonnes) 1867 

Théâtre international, com- 
ble en bois 1867 

Jockey-Club et Grand Café. . 1868 

Cercle Agricole du quai d'Or- 
say 1868 

Nouveau théâtre de l'Opéra 
de Paris. Elévation 1871 

Plan du nouvel Opéra de 
Paris 1871 

Groupes et statues du nouvel 
Opéra de Paris 1871 

Théâtre de la ville de Reims. 1873 

Nouveau théâtre de la Porte- 
Saint-Martin, à Paris. . . . 1874 

Elévations des théâtres de 
premier ordre Ancien Opé- 
ra de Paris. Grand théâtre 
de Mayence, Covent-Garden, 
Opéra de Munich, nouveau 
théâtre de la comédie à 
Beriin et Scala à MUan. . . 1874 

Coupes longitudinales des 
théâtres et Opéras de Paris 
(ancien), de la Scala, de 
Berlin, de Munich, de Carlo- 
Felice et de Mayence. . . . 1874 

Plans des Opéras de Paris 
(ancien), Munich, Scala, 
Carlo-Felice de Berlin et 
de Mayence 1874 

Rampe à flamme descendante 
de la Scala de Milan 1874 



Tra-vaax de ffoad«tie 

Etude sur les fondations 



(3-pl.). 



1866 



8 — 



Etude sur les fondations 

, (4* pi.) 1866 

Étude sur les fondations 

(5* pi.) 1866 

Fondation sur 47 puits ma- 
çonnés à Madrid, par M. C. 

A. Oppermann 1867 

Fondation du pont de Brèmes 

sur le Weser 1870 

Fondation sur quarante-deux 
puits en béton, rue Roche- 
chouart 1871 

Nouveau tunnel des Bati- 
gnolles 1866 

Tunnel de Kachan-Oderberg. 1869 

Tunnel de Murât à Vic-sur- 
Cères 1871 

Galeries de recherche des 
mines de Mariemount. . . 1872 

IJslaes «t «tellers. 

Savonnerie de MM. Pinaud et 
Meyer 1866 

Fabrique de graisses pour 
voitures (1") 1866 

Fabrique de graisses pour 



voitures («^ 1866 

Fabrique de chaux hydrau- 
lique naturelle 1867 

Usine de la corporation des 
bijoutiers à Paris 1867 

Atelier de fabrication du mor^ 
tier àDirschau 1867 

Sucrerie de Betteraves de 
Montereau 1869 

Brasserie de l'Aigle, Maison 
Schwerdy, près Berlin . . . 1871 

Usine à chaux hydraulique 
de Montalieu 1871 

Usine de M. Menier àNoisiel- 
sur-Mame, vue, perspective 
et pian. . . . . 1872 

Usine de M. Menier à Noisiel- 
sur-Mame. élévation et 
coupe,, 1872 

Ateliers Edoux et moulins du 
siège . 1872 

Types de cheminées d'usines 
en briques 1872 

Usine à gaz pour 30.000 habi- 
tants.. . . 1872 

Immeubles industriels du f au- 
bourg Saint- Antoine. . • . . 1874 

Raf&neries de Saint-Ouen, 
bâtiment et greniers. . . . 1874 



PATii. imp. LaUux ûia et Guillot. 7. rue des ConottcS. 



CATALOGUE 



A. — Récepteurs. 

a, Manèges. — b. Moulins à vent. — c, Roues hydrauliques. 
— d. Machines à vapeur, — e, Détails et accessoires 
des machines et des chaudières à vapeur. — f, Machines 
à air. 

Le travail des animauXf celai du ventf celui de Veau qui coule 
ou qui tombe, celui de la vapeur qui se produit ou qui se dilate, 
sont transmis aux opérateurs par des manèges a, par des moulins 
à vent b, par des rov£S hydrauliques c, par des machines à 
vapeur d, qui prennent dans leur ensemble le nom de récepteurs. 

a, Manèges. 

Un cheval, attelë k un manège et allant au pas, exerce on effort 
e 4^^, parcourt 0^,90 par seconde, développe ainsi par seconde 
un travail de 40^^^™, 5, qui peut, dans ces conditions, être prolongé 
pendant 8 heures sur 34 • ce qui porte le travail journalier d'un 
cheval à 1166.400^^81». Si le cheval trotte, l'espace qu*il parcourt 
en 1 seconde s'élève k 2» ; mais Yeffori qu'il exerce s'abaisse à 3ok, 
et, bien que le travail par seconde s'élève ainsi à 60^8™, comme il 
ne peut être prolongé au delà de 4 heures et demie sur 24, le tra- 
vail utile journalier s'abaisse à 972.400^^™. 

1. Manège amovible à quatre chevaux, par de Valcourt, 

particulièrement destiné aux exploitations rurales, 
par M. Clair. — *Q. g. H, 

2. Manège et puits de Bicêtre. 

3. Manège pour le puits de Bicêtre, attribué à Vaucanson. 

i 



2 RÉCEPTEURS, A-b. 

4. Manège à engrenages intérieurs, de Barrett Andrews et 

ExalL 

5. Modèle du manège Pmef, donné par l'inventeur. 

6. Manège de la machine à battre d'Ho^mann. Q. s. 13. 

7! Modèle du manège portatif de Cumming, donné par 
rinventeur. 

8. Modèle de manège, construit et donné par M. Chollet. 

9. Manège à plan incUné, donné par la Société d'encoura- 

gement, 
* 10. Manège, système Creuzé des Rochas, donné par M. Ma- 
reschaux. — Voir Q. s. 26. 

b. Moulins à vent. 
Les moulins k vent ont été introduits en France et en Angleterre 
k la suite des croisades. Il paraît qu'ils auraient été employés en 
Bohême dès l'amiée 718, et que leur emploi y aurait précédé celui 
des roues hydrauUques. (Voyez Heringius, Tractatus de molen- 
dinis, etc., publié en i635.) 

1. Moulin à vent destiné à élever les eaux. 

2. Moulin à vent à calotte tournante. ^ 

3. Moulin à vent tournant sur un pivot, à Téchelle de ^* 

par Férier. 

4. Moulin à vent à la hollandaise, avec calotte, tournant 

sur une tour en pierre, par Périer, 

5. Moulin à vent à axe vertical, appliqué à une scie hori- 

zontale. 
Les mouUns k vent k axe vertical, dits k U polonaise, marchent 

k tous venls. , ., . ^ _,. 

Des directrices fixes conduisent l'air sur les ailes,, qui sont ordi- 
nairement planes, et quelquefois concaves. 

Pour transmettre un même effet utile, il faut beaucoup plus de 
surface d'ailes avec ce dispositif qu'avec les moulins ordinaires k la 
hollandaise. lU ne peuvent être employés que pour faire mouvoir 
de petites machines k élever les eaux. 
6 Moulin à vent à la hollandaise commandant une scierie 
à bois, exécuté par Buto*, en 1791, d'après celui de 
l'Académie. {S ojez Bulletin de la Société d'encourage- 
ment, LyW>) 



RÉCEPTEURS, *A-C. 3 

7. Moulin à yent à ailes horizontales oa à axe yeriical, par 

Fleury. 

8. Panémores à yoiles triangulaires, par M. Clair, 

Le mot panétnore signifie poussé par tous les ventSf et con- 
viendrait dès lors h tons les moulins. H n'a toutefois été appliqué 
qu'aux moulins horizontaux, et plus particulièrement à ceux d'entre 
eux dont la surface des ailes est une sorte de cône présen- 
tant alternativement sa concavité et sa convexité à la direction du 
vent. 

9. Moulin à veut, à ailes horizontales ou à axe vertical, par 

M. CMr. 

1 0. Panémore conduisant une meule verticale, par M. Clair. 

1 1. Panémore conduisant des pilons, par M. Clair. 

12. Moulin à vent à ailes mobiles sur leur axe. 

13. PdLXïémoTeà'EymeeiPhilippey deTarascon-sur-Rhône. 

14. Panémore à aubes courbes. 

15. Moulin à vent, par M. CkUr. 

16. Moulin à vent et à manège pour le blé. — *T. c. 4. 

17. Panémore à ailes brisées. 

18. Panémores superposés. 

19. Mécanisme de moulin à vent, parJL. Franchot, 

20. Modèle de moulin à vent à régulateur, système JBer- 

ton, donné par la Société d'encouragement, (Voyez 
BulUtin, t. XLVIII.) 

21. Moulin à vent de Delamolére, donné par la Société d'en- 

couragement. (Voyez Bulktiny t. XXIV.) 
'22. Moulin à vent hollandais pour élever les eaux. — 
*B. 66. 

c. Roues hydrauliques et Moteurs hydrauliques. 
1, Roue à augets prenant Teau en dessus, par M. Clair. 

Lorsque la vitesse de la circonférence extérieure de ces roues est 
comprise entre le tiers et les deux tiers de la vitesse d'affluence de 
l'eau, et que leurs augets ne sont remplis qu'à moitié, l'eifet utile 
est peu variable et atteint environ 0,70 ou 0,76 du travail moteur 
de la chute d'eau (p. 386 de la Mécanique de M. Morin). Ce rap- 
port s'abaisse à o,3o environ lorsque les roues à augets prennent 
une très grande vitesse à la circonférence. 



4 RÉCEPTEURS, A-C. 

Elles conviennent en général pour les chutes comprises entre 
3 mètres ou 3m,5o et 12 à 14 mètres; au delà elles deviennent 
d'une construction trop difficile, et il faut leur préférer les tur- 
bines. 

2. Roue à augets, à trois couronnes^ formant deux roues 

dans le sens de la largeur, avec mécanisme pour 
manœuvrer la vanne, par M. Clair. 

Ce dispositif présente quelque difficulté pour l'introduction de 
Teau et l'échappement de l'air. • 

3. Vannage à directrices pour l'admission de Teau dans la 

roue À. c. 2. 

4. Tourteau pour l'assemblage des bras de la roue A. c. 2. 

5. Roue de côté, à palettes planes, emboîtée dans un 

coursier circulaire. 

L'effet utile de ces roues, lorsqu'elles sont convenablement éta- 
blies avec vanne en déversoir, atteint 0,68 environ du travail absolu 
de la chute d'eau. Cet effet utile peut s'abaisser & o,55 et même 
o,5o lorsqu'on leur donne l'eau par un orifice avec charge sur le 
sommet. 

Elles conviennent en général pour les chutes comprises entre 
im,3o et am,5o à 3 mètres au plus. 

Quand leur largeur atteint et dépasse 4 mètres, elles deviennent 
trop lourdes et d'une construction dispendieuse. 

Il convient alors de leur préférer les roues à aubes courbes ou 
les turbines. (Voyez Aide-Mémoire de Mécanique pratiqua de 
M, Morin.) 

6. Roue hydraulique à aubes courbes du général Poncelet 

(premier tracé). 

L'effet utile de cette roue atteint, pour le cas des basses chutes, 
o,63 du travail absolu de la chute d'eau. 

7. Assemblage des couronnes de la roue du général Pon- 

celet. —k, c. 6. 

8. Roue à aubes courbes du généralPonce/ef (dernier tracé), 

par M. Clair. 

Ce second tracé, en portant k o,65 l'effet utile de la roue, lui a 
donné en outre l'avantage de pouvoir marcher à des vitesses nota- 



RÉCEPTEURS , A-C. 5 

blenient supérieures ou inférieures il celle qui correspond an maxi- 
mum d'effet, sans que Teffet utile s'éloigne sensiblement de ce 
maximum. 

9. Roue en fer de Fusine de Wesserling (Haut-Rhin), rece- 

yant Teau au-dessous de son sommet. 

10. Roue hydraulique à aubes brisées et à vannage in- 

cliné, par Basadet, charpentier à Chantilly. 

12. Roue à aubes mobiles commandant deux pompes. 

13. Roue pendante sur bateau, appliquée à un moulin & 

farine. 

14. Roue oblique de Léaurier, 

15. Roue verticale s*élevant et s'abaissant avec les hautes 

et basses eaux. — * T. c. 5. 

16. Roue verticale marchant dans les deux sens, em- 

ployée dans les raines. 

17. Roue hydraulique dont l'axe s'élève à volonté. 

Les roues à axe vertical sont connues et employées depuis plu- 
sieurs siècles. On les retrouve dans les pays de montagnes, dans les 
Alpes, dans les Pyrénées, en Bretagne et même en Afrique. 

On leur a donné le nom général de turbines, d'après M. Burdin^ 
dont les recherches ont rappelé l'attention sur ce genre de moteurs, 
qui jouissent en général de la propriété, souvent précieuse, de mar- 
cher sous l'eau, ou noyés, selon l'expression ordinaire. 

Le marquis de Manoury d'Ectot avait établi en 1804, au mou- 
lin de Montaigu, près de Gaen, une roue de ce genre, k palettes 
planes, inclinées sur le rayon, dans laquelle l'eau arrivait par-des- 
sous, s'introduisait sur les aubes par tout le développement du cou- 
tour intérieur, et sortait k l'extérieur. 

18. Turbme hydrai^ique de M. Combes. 

Cette turbine reçoit l'eau par-dessous et par tout le développe- 
ment de son contour intérieur. 

Une roue de ce genre, établie à Vitry-le-François pour l'élévation 
des eaux, a rendu un effet utile égal k 0,54 du travail moteur de la 
chute d'eau. 

19. Turbine de M. Foumeyroriy à Téchelle de -. 

L'effet utile de cette turbine s'est élevé à 0,70 environ du travail 
absolu de la chute. 



6 RÉCEPTEURS , A-C. 

Elle a la proprîëté de marcher noyée, en cas de crae des eaux da 
bief ou canal inférieur. 

20. Turbine de Jonval perfectionnée par M. A, KoRchlin, à 

l'échelle de \ par M. Clair. 

L'effet utile de cette turbine peut s'élever de 0,70 à 0,72 du traTail 
absolu de la chute d'eau. 

Elle jouit aussi de la propriété de marcher noyée dans Teau du 
canal de fuite. 

21. Turbine de M. Fontaine-Baron ^ à l'échelle de j, par 

M. Clair, 

Même effet utile que celui des turbines précédentes. 

Elle peut aussi fonctionner quand elle est noyée dans les eaux 
du canal de fuite. 

Quand elle est munie d'une double coui*onne, elle peut dépenser 
des volumes d'eau variables selon les changements qu'éprouve la 
chute disponible. 

22. Support d'arbre de turbine. 

23. Roue hydraulique horizontale. 

Ces roues, assez répandues dans le midi de la France, n'utilisent 
guère que o,ao du travail absolu de la chute d'eau. 

25. Roue mue par le flux et le reflux de la mer, appliquée à 
un moulin à blé, par Tarbé. 

27. Modèle de vanne. 

28. Roue à aubes courbes du général Ponceletj avec cour- 

sier et vannage, par M. Clair, 

29. Roue à augets, avec vannage ^t accessoires, par 

M. Clair, 

30. Roue de côté à palettes planes, par M. Clair, 

31. Turbine motrice, de Girard, par ^,Éloy, 

32. Turbine motrice, avec couronnes motrices de rechange, 

donnée par MM. Fromont, Fontaine et Brault, de 
Chartres. 

33. Roue-hélice établie par M. Girard à l'usine de Noysiel, 

modèle au j^^ donné par Ménier, 



RÉCEPTEURS, A-d. 7 

34. Modèle de roue à augeU, donné par M. FlageoUei, de 

Wagnez (Vosges). 

35. Modèle de roue hydraulique à aubes courbes, avec 

régulateur chronométrique, donné par M. Wadding- 
ton. 

36. Modèle de vanne automobile, donné par M. Anceaux. 

37. Modèle de roue hydraulique à augets, prenant Teau 

en dessus, donné par M. Armengaud aîné. 

38. Modèle de roue hydraulique, système Delnest. 

*39. Machine à colonne d'eau établie à Ulsang (Bavière), par 

Reichenhach, (Voyez B. 2.) 
*40. Machine à colonne d'eau, de M. Pfetsch^ donnée parla 

Compagnie des Salines de Saint-Nicolas Varangeville 

(1860). (Voyez B. 129.) 
*41. Moulin à blé avec turbine, par MM. Brault et Fontaine. 

(Voyez T. c. 25.) 

42. Modèle de la turbine Foumeyron, du moulin de Saint- 

Maur, I. p. 4, donné par M. Darblay jeune. 

43. Modèle de barrage, système Girard, par M. Pilier . 

44. Roue hydraulique de M. SageMen, donnée par Tin- 

venteur(1878). 

45. Turbine, type Fontaine, avec disposition de vannage 

par M. Barbe. 

46. Moteur hydraulique de Schmid, de Zurich. 

47. Coupe de la soupape de sûreté du moteur précédent, 

par M. Schmid. — * A. e. 163. 

48. Machine à colonne d'eau, système Coque, exécutée et 

donnée par M. Bourdon, 

49. Deux roues hydrauliques hollandaises. 

d. Machines à vapeur, 

PROGRÈS SUCCESSIFS DE l'iNVENTION DES MACHINES A VAPEUR. 

120 ans avant Jésus-Christ, Héron d'Alexandrie exécute un petit 
modèle de machine à vapeur rotative, à réaction. 

£n i6i5, Salomon de Cous, dans ses Raisons des forces mou- 
vantes, propose une machine hydraulique élévatoire, mise enjeu 



RÉCEPTEURS , A-d. 

par le refoulement de la vapeur sur le liquide, qui, dans ce sys- 
tème, s'élevait par un tube vertical débouchant près du fond 
de la chaudière. Aucune application pratique n'a été faite de 
cette idée. 

En i663, le marquis de Worcester annonce dans son Century 
of inventions^ avoir inventé « un moyen admirable et très puis- 
sant d'élever Teau k l'aide du feu, » etc.; mais on pense que le 
marquis de Worcester n'a jamais fait l'essai de sa machine. 

En 1690 et 1695, Denis PapiUf médecin français réfugié en An- 
gleterre èi la suite de la révocation de l'édit de Nantes, associé dans 
ce pays aux travaux de Boyle^ qui le fit nommer membre de la 
Société royale de Londres en 1681, propose et exécute en petit la 
première machine k vapeur k piston. 

Papin voit que la vapeur d'eau fournit un moyen simple de faire 
le vide. Il songe à combiner, dans une même machine à feu, la 
force élastique de la vapeur avec la propriété dont cette vapeur 
jouit, et qu'il signale, de se condenser par le refroidissement. Il 
propose de se servir d'une machine à vapeur pour faire tourner un 
arbre ou une roue, et indique un moyen propre à atteindre ce but; 
il propose la machine à vapeur à double effet, mais à deux corps 
de pompe ; enfin il propose la soupape de sûreté. 

Vers 1705, Savery d'abord, puis Newcommen^ Savery et 
Cawteyj voient que, pour déterminer une précipitation rapide de 
la vapeur aqueuse, il faut que l'eau d'injection se répande par 
gouttelettes dans la masse même de cette vapeur. Savery exécute 
sur une plus grande échelle une machine d'épuisement. Savery, 
capitaine des mines, John Cawley, vitrier, et Thomas Newcommen, 
forgeron ou marchand de fer, exécutent, par leurs efforts réunis, la 
première machine k vapeur qui ait rendu de véritables services à 
l'industrie. 

En 1718, Beighton propose la tringle verticale, mobile avec le 
balancier, qui ouvre et qui ferme les soupapes dans les grandes 
machines. 

En 1768, Fiiz-Gerald emploie un volant pour régulariser le 
mouvement de rotation communiqué à un arbre par une machine k 
vapeur. 

En 1769, James Watt montre les immenses avantages écono- 
miques qu'on obtient en supprimant la condensation dans les corps 
de pompe mêmes, et en la remplaçant par la condensation dans un 
vase séparé. Il signale le parti qu'on peut tirer de la détente de la 
vapeur d'eau. Il crée la première machine à double effet et k un 
seul corps de pompe. 

En 1778, Washborough emploie la manivelle coudée pour trans- 
former le mouvement rectiligne du piston en mouvement de rota- 
tion. 



RÉCEPTEURS, A-d. 9 

En 1784) Jo-mes Watt imagine le parallélogramme articulé, et il 
applique avec avantage le régulateur k force centrifuge, déjà connu 
ayant lui, à ses diverses machines. 

En 1810, Murray décrit et exécute les premiers tiroirs manœu- 
vres par un excentrique. 

(Pour de plus grands détails, voyez l'intéressante Notice de 
M. Arago dans VAnmiaire du Bureau des longitudes de 1829.) 

1 . Pompe à feu de Tabbé Nollet, 

2. Pompe à feu de Tabbé Nolkt, 

3. Ancien projet de machine à tube oscillant. 

4. Ancien projet de machine à tube oscillant. 

5. Machine à vapeur de Frisow, de Gand, déposée au Con- 

servatoire en Tan XII. 

6. Machine à vapeur, d'après le système de Frison, de 

Gand. 

7. Machine à vapeur de Martin, 

8. Machine à vapeur avec sa chaudière, par Leschner. 

9. Projet de machine à vapeur, formée par un tube oscil- 

lant, portant à chaque extrémité une boule creuse, 
renfermant de Teau, qu'on chauffe alternativement, 
par le prince Romanzoff. 

10. Machine à vapeur, par Parier. 

12. Ancien projet de machine à vapeur à cylindre horizon- 

tal. 

13. Machine à vapeur, par Taylor. 

14. Machine à vapeur de James Watt. 

15. Chaudière à vapeur de James Watt, 
16- Machine à vapeur de Woolf. 

17. Chaudière de la machine à vapeur de Woolf. 

18. Machine à vapeur de Maudslay, avec détente variable 

au moyen d'un excentrique à onde ou came allongée. 

19. Coupe d'une machine à vapeur du système Watt. 

20. Coupe d'une machine à vapeur à détente de Saulnier. 

21. Coupe des cylindres de' la machine de Woolf. 

22. Machine à vapeur à condensation, de la force d'un 

cheval, par Meyer. 
24. Chaudière à trois bouilleurs. 



10 RÉCEPTEURS, A-d. 

25. Chaudière & vapeur réunissant plusieurs appareils de 

sûreté, par Chaussenot. 

26. Coupe destinée à montrer deux modes de distribution 

de la vapeur dans les machines, par M. L. Dupin. 

27. Machine & vapeur de Martin. 

28. Anneau brisé, essai de machine à vapeur. 

29. Machine à vapeur, système Farcot, de la force de 4 à 

6 chevaux, avec son générateur à chauffage par gra- 
dation. 

30. Machine à vapeur, locomobile, de Tuxford et Cie. 

31. Machine à vapeur, de six chevaux, à détente et à haute 

pression, de W. Fairhaim et fils, 

32. Modèle de machine à vapeur, avec sa chaudière ser- 

vant pour la démonstration, par M. Clair. 

33. Fourneau de chaudière à vapeur, par M. Mathieu. 

34. Chaudière à vapeur, par M. Farcot. 

35. Modèle de chaudière à vapeur à diaphragmes, système 

Boutigny, d*Évreux, donné par l'inventeur. 

36. Diaphragme de Tappareil précédent, ayant déjà 

servi. 

37. Modèle, au ^ d'un générateur de 130 chevaux, à 

foyers alternatifs et fumivores, donné par M. Grar^ 
de Valenciennes, 

38. Petite chaudière à vapeur locomobile, par Lemaitre. 

39. Modèle de machine à vapeur, système Isoard. 

40. Foyer fumivore de M. Duméry^ modèle au ^. 

41. Foyer fumivore de M. Vuittorij modèle au /^. 

42. Machine à vapeur construite à Madagascar, par un na- 

turel du pays, donnée par M. Lambert, de Tile de la 
Réunion. 

43. Modèle en bois de la machine à vapeur rotative, de 

Pecqueury donné par la Société d'encouragement. 
(Voyez Bulletin, t. XXXIX.) 
* 4A. Machine à gaz de M. Lenoir, donnée par l'inventeur. 
(Voyez A. f. 7.) 
45. Modèle de chaudière à vapeur^ système Galloway. 



46. Machine rotative de M. Franchût, donnée par rinventeur. 

47. Modèle de chaadiôre àfojer amovible, de M. Chevalier, 

donné par l'inventeur. 

48. Tige pour le nettoyage des tobes & pincettes, de 

M. ChevaUer, 

49. Appareil réchauffeur de Teau d'alimentation, de M. Pi- 

mont, donné par l'inventeur. 
*50. Foyer à pétrole appliqué aux machines locomotives, 
donné par la Compagnie du chemin de fer de VEst. 
(VoyezS. h. 49.) 

51. Machine à vapeur oscillante, & tiroir inférieur, de 

M. Raffardy donnée [mrlui. 

52. Tube en cuivre de chaudière tubulaire écrasé par suite 

de manque d'eau. 

53. Moteur domestique à vapeur, chauffé par le gaz, de 

M. Fontaine y donné par lui. 

54. Chaudière à vapeur verticale, par M. Straiwecq. 

55. Modèle de locomobile, système Taylor. 

56. Modèle de machine à vapeur verticale, construite par 

M. Bouillon. 

57. Modèle, au ^, d*une machine à vapeur, système Cor- 

Hss, par M. Digeon. 

58. Distribution à détente variable par tiroir, avec orifices 

séparés pour l'admission et l'échappement de la va- 
peur, par M. Chetou. 

59. Grattoir pour le nettoyage des tubes à fumée des 

chaudières à vapeur, donné par M. Chevallet, ' 

*60. Pompe à vapeur, sans volant, donnée par M. Stapfer. 

— VoirB. 142. 
61. Machine à vapeur à trois cylindres, système Brother- 

hoody par MM. Flaud et Cohendet. 
* 62. Moteur à gaz, de M. Bisschop, construit par MM. Mignon 

et Rouart. — Voir A. f. 6. 



12 BÉCEPTEURS, A-G. 

e, Détails et accessoires des machines et chaudières, 

MANOMÈTRES, INDICATEURS, SOUPAPES, ROBINETS, APPAREILS 
DE DÉMONSTRATION, ETC. 

1. Modérateur de machine à vapeur et de roue hydrau- 

lique, par Molinié. 

2. Appareil pour fermer et ouvrir alternativement le robi- 

net du tuyau qui conduit la vapeur dans le cylindre 
de la machine de Frisou, de Gand. 

3. Collection de 22 soupapes en usage dans les machines 

à vapeur et les pompes. — *B. 434. 

4. Collection de 15 pistons en usage dans les machines à 

vapeur et les pompes. — *B, 135. 

5. Flotteur à sifflet fonctionnant hors de la chaudière, par 

Daliot. 

6. Indicateur du niveau de l'eau dans les chaudières, au 

moyen d'une sphère flottante, visible extérieure- 
ment, par Daliot. 

7. Rondelle fusible pour chaudière à vapeur, par Daliot, 

8. Soupape d'extraction. 

9. Appareil de sûreté pour chaudières à vapeur, par de 

Maupeou, 

10. Flotteur à sifflet d'alarme, par Bourdon, 

l'i. Robinet à quatre eaux pour distribution de vapeur. 

12. Robinet d'alimentation à niveau constant, pour chau- 

dières à vapeur, par de Canson, (Voyez t. LX des Bre- 
vets,) 

13. Appareil de démonstration servant à indiquer les 

mouvements simultanés du piston et du tiroir dans 
les machines à vapeur, et à tracer directement les 
courbes de réglementation des tiroirs. 

14. Appareil à excentrique circulaire, montrant toutes les 

circonstances de la distribution dans les machines à 
vapeur. 



RÉCEPTEURS, A-e. i3 

15. Détente variable, par Trésel. 

16. Modérateur à détente, par Lariviére. 

17. Excentrique pour la détente variable de Saulnier, 

18. 19, 20. Mouvements simultanés du tiroir et du pis- 

ton. 

22. Manomètre à tube de verre, pour sept atmosphères. 

23. Manomètre à air, à tubes en fer et colonnes différen- 

tielles. 

24. Manomètre à air comprimé, à cuvette en bronze, par 

Besbordes. 

25. Manomètre à air libre, mesurant les pressions de 1 à 

9 atmosphères, par Saulnier. 

26. Manomètre à air comprimé, rectifiable, par Des- 

bordes. 

27. Manomètre à piston différentiel, par Galy-Cazalat, 

28. Manomètre à air libre, pour quatre atmosphères et 

demie, avec tubes en fer. 

29. Manomètre à air comprimé. 

30. Manomètre à cuvette de bronze. 

31. Manomètre à air libre. 

32. Manomètre à air comprimé, de CoUardeau 

* 33. Indicateur de la pression dans les cylindres des ma- 

chines à vapeur, de {jra/y-Caza/a^, par Sau/nier. (Voyez 
J. b. 1.) 

*34. Indicateur dynamométrique de la pression dans les 
machines à vapeur, de Mac Naught. (Voyez J. b. 2.) 

*35. Indicateur totalisateur du travail des machines à va- 
peur, de Lapointe, par Paul Garnier. (Voyez J. b. 3.) 

*36. Dynanomètre indicateur pour machines à vapeur, de 
Reymondon. (Voyez J. b. 4.) 

* 37. Indicateur dynamométrique des pressions de vapeur, 

de Lapointe, par Paul Garnier. (Voyez J. b. 5.) 
*38. Indicateur des pressions de vapeur, de Lapointe, par 

Clair. (Voyez J.b. 6.) 
*39. Compteur de tours, avec mouvement d'horloge, pour 

machines à vapeur, par Paul Garnier. (Voyez J. c. 6.) 



44 RÉCEPTEURS, A-e. 

40. Flotteur à sifflet d'alarme à double effet. 

41. Grand niveau indicateur, à clefs transversales, pour 

chaudières à vapeur. 

42. Appareil servant de flotteur, avec une tige graduée. 
*43. Tuyau portant une boite à étoupe, et établissant la 

communication entre le tender et la locomo- 
tive. (Voyez S. b. 76.) 

44. Robinet, dit papillon, pour distribution de vapeur. 

45. Pompe alimentaire pour chaudière de locomotive. 

46. Sifflet d'alarme. 

47. Flotteur, de Chaussenot, 

48. Gros niveau indicateur avec robinet de purge, pour les 

bateaux marins. 

49. Indicateur du vide pour connaître les pressions infé- 

rieures à une atmosphère dans les chaudières à vapeur. 
*52. Excentrique circulaire, avec sa bielle. (Voyez I. e. 14.) 
*53. Excentrique à came en cœur, avec sa bielle. (Voyez 

I. e. 15.) 
* 54. Excentrique à came triangulaire, avec sa bielle. (Voyez 

I. e. 46.) 

55. Manomètre à ressort, non divisé, par Desbordes. 

56. Manomètre à ressort, pour 8 atmosphères, par Des- 

bordes, donné par l'inventeur. 

57. Manomètre métallique, pour 7 atmosphères, de 

M. Bourdon, 

58. Bouilleur, de M. Beslay, 

59. Condenseur, de M. Beslay, 

60. Modèle d'assemblage des tubes dans les machines à 

chloroforme, de Dutremblay, 

61. Modèle, en bois, de tiroir de Watt, 

62. Modèle, en bois, de tiroir de Watt, coupé pour la dé- 

monstration. 

63. Soupape à ressort. 

64. Manomètre différentiel de Galy-Cazalat, pour presse 

hydraulique, gradué jusqu'à 200 atmosphères, con- 
struit par Desbordes, 



RÉCEPTEURS, A-e. i5 

65. Modérateur de M. Siemens pour machines & vapeur, 

par John Dewranee. 

66. Robinet disposé pour réduire le frottement au mini- 

mum, par C. Schiele. 

67. Soupape disposée pour réduire le frottement au mi- 

nimum, par C. Schiele. 

68. Instrument pour tracer les courbes employées par 

M. Schiele dans les parties frottantes des appa- 
reils. 

69. Indicateur ma^étique du niveau de Teau dans les chau- 

dières à vapeur, par M. Lethuillier-PineL 

70. Collection de robinets en cuivre, raccords et ajutages, 

en usage dans les machines à vapeur, par M. Simony 
de Saint-Dié. 

71. Cheval alimentaire de M. Cave. 

72. Modèle demi-grandeur de régulateur à déclic, pour 

machines à vapeur et roues hydrauliques, par 
MM. Tembrinck et Dyckhofff de Bar-le-Duc. 

73. Indicateur de pression, de M. E. Bourdon, donné par 

l'inventeur. 

74. Collection de manomètres et d'indicateurs de pression, 

donnée par U. Desbordes père. 

75. Piston à garniture d'anneaux métalliques brisés. 

76. Modèle de distribution à détente pour machine à vapeur, 

par le Gavriany de Lille. 

77. Petite pompe pour l'essai des chaudières, au moyen 

du manomèlre-étalon, de M. d'Huwab, donnée par 
l'inventeur. 

78. Manomètre, système Ga/y-Caza/a^, donné par M. Cornu. 

79. Modèle de modérateur pour machine à vapeur, inventé 

et donné parM. Si7vcr. 

80. Quatre tubes en cuivre pour la démonstration des 

effets du manomètre Bourdon, donnés par Jui. 

81. Modèle de soupape à lèvres en caoutchouc vulcanisé, 

deM. Perreauœ, donné par la Société d'encouragement 
— * B. 130. 



46 RÉCEPTEURS, A-C. 

82. Manomètre-étalon portatif de M. Bourdon, gradué 

jusqu'à 18 atmosphères. 

83. Manomètre métallique, système Bossuot, par M. Félix 

Védy. 

84. Manomètre à air libre, système Galy-Cazalat, par E, 

Cornu, 

85. Modérateur pour machine à vapeur, de Porter, 

86. Modèle de modérateur annulaire, donné par M. Duvoir, 

87. Système de détente variable, par double coulisse Ste- 

phenson, de Camille PotonceaUy donné par son fils. 

88. Purgeur automatique, déterminant Tamorçage des 

pompes d'alimentation, par M. Thibault, 

89. Appareil dit aide-chauffeur, destiné à interrompre et 

à rétablir le fonctionnement des pompes d'alimen- 
tation, par M. Potez aîné. 

90. Application de la force centrifuge aux modérateurs, 

par M. J. Schrœder, 

91. Manomètre à piston différentiel pour hautes pressions, 

92. Manomètre à air libre, gradué jusqu'à 3 atmosphères, 

de V. Chevalier y donné par la Société d* encouragement, 

93. Soupape de sûreté, avec point d'appui inférieur, don- 

née par la Société d'encouragement, 

94. Flotteur à sifflet d'alarme, donné par la Société d'en- 

couragement, 

95. Soupape à lèvres en caoutchouc, de M. Perreaux, don- 

née parla Société d'encouragement, — * B. 131. 

96. Modérateur pour machine à vapeur, par M. Pickering. 
*97. Indicateur de pression, système Richard, par MM. Elliott 

frères. (Voyez J. b. 50.) 

98. Modèle d'injecteur Giffard, système Sharp Stewart et 

Cie, 

99. Injecteur automatique de MM. Sellers et C'® , donné par 

eux. 

100. Préparation d'un piston pour locomotive, donnée par 
la Compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon. * S. 
b. 43. 



BÉCEPTEDRS, A-e. 17 

101 . Section de piston, donnée par la même Compagnie. * S. 
b. 44. 

102. Segments en fonte pour piston, donnés par la même 
Compagnie. * S. b. 45. 

103. Clefs à vis pour le placement des segments, don- 
nées par la même Compagnie. * S. b. 45. 

104. Modérateur de vanne et de soupape. * I. f. 5. 

105. Hydralmo-purificateur de Wagner, donné par M. Du- 
renne. 

106. Collection de robinets en fer et en fonte, par John 
Russell^ de Londres. 

107» Collection de robinets et de valves en cuivre, par 

John Russellf de Londres. 
108. Modèle de robinet à joints métalliques, par MM. La- 

forest et Boudeville, de Reims, donné par eux. 
110. Robinet à boisseau cylindrique, de M. Vaussin-Char- 

donne y donné par lui. 
*111. Assemblage de tubes de chaudière, de M. LangloiSy 

donné par M. Sonolet. (Voyez S. b. 50.) 

112. Injecteur de M. Giffard, donné par lui. 

113. Manomètre métallique, de i à 9 atmosphères, de 
M. Mignot. 

114. Manomètre métallique, de 4 à 10 atmosphères, de 
M. Potez aîné. 

115. Manomètre métallique de M. Dedieu. 

116. Manomètre à air libre et à colonnes multiples, de 
M. Richard. 

*117. Règle remplaçant Tépure dans la détermination des 
conditions de la distribution des machines à vapeur, 
par MM. DeprezeiGamier. (Voyez E. a. 33.) 
118. Manomètre à haute pression pour la presse de 
MM. Ollivier et Desgoffe. 

*119. Garniture en caoutchouc pour piston de locomotive, 
par MM. Aubert et Gérard. (Voyez S. b. 53.) 

120. Robinet à flotteur, de M. Jeandrieu. 

121. Robinet à repoussoir, de M. Jeandrieu. 



i8 RÉCEPTEURS, A-e. 

122. Robinet à col de cygne et à repoussoir, de M. Jean- 
drieu. 

123. Modèle du joint Fet% pour conduite d'eau. 

124. Manomètre de MM. Dubois et Casse , donné par 
eux. 

125. Manomètre enregistreur, de MM. ScJiœfferei Buden- 
berg, pour des pressions allant jusqu'à 500 atmo- 
sphères. 

* 126. Indicateur de pression , système Richard , par 
MM. Schœffer eiBudenberg, (Voyez J. b. 59.) 

127. Robinet destiné à amortir le choc des pompes, par 
MM. Schœffer et Budenberg, 

128. Soupape servant à purger Tair des tuyaux d'aspira- 
tion, par MM. Schœffer et Budenberg. 

129. Régulateur de vitesse, de M. Buss, 

130. Régulateur de pression, à soupape équilibrée, par 
MM. Schœffer et Budenberg, 

131. Injecteur, de M. Schœffer. 

132. hijecteur, de M. Schaw. 

133. Injecteur, pour locomotive, de M. Friedmann. 

134. Soupape de retenue, pour pompe alimentaire, par 
MM. Schœffer et Budenberg. 

135. Soupape d'alimentation combinée avec une soupape 
de retenue, par MM. Schœffer et Budenberg. 

136. Soupape universelle, avec joint à 45<» par rapport à 
Taxe du tuyau, par MM. Schœffer et Budenberg. 

137. Petite vanne à coin, de M. Peet, par MM. Schœffer et 
Budenberg. 

138. Soupape de sûreté, à ressort, pour locomotive, par 
MM. Schœffer et Budenberg. 

139. Soupape à air, pour éviter le vide, par MM. Schœffer 
el Budenberg. 

*140. Robinet graisseur de MM. Schœffer et Budenberg, 
(Voyez I. b. 15.) 
141. Flotteur de sûreté, pour réservoir d'eau, par 
MM. Schœffer et Budenberg. 



RÉCEPTEURS , A-e. 49 

142. Indicateur du niveau, fonctionnant par ]a torsion 
d'une tige métallique, de M. Chaudré. 

143. Robinet à vis de M. Goueslain, donné par lui. 

144. Manomètre à piston différentiel, de 1 à 150 atmo- 
sphères, monté sur le banc de traction T. h. 83, et 
construit par M. Thomasset. 

145. Appareil souffleur de grilles, par M. Kasrting. 

146. Aspirateur par entraînement pour condenseur, par 
M. Kœrting. 

147. Injecteur universel, par M. Kœrting. 

148. Régulateur compensateur, système Denis. 

149. Régulateur cosinus, de M. Buss, donné par l'inven- 
teur. 

150. Manomètre-étalon allant jusqu'à 12 atmosphères, 
donné par M. Desbordes. 

151. Flotteur avec indicateur de niveau, donné par 
M. Schreiber. 

152. Détente variable , système Damey , donnée par 
M. Damey. 

153. Régulateur avec système de dbtribution de M. Damey, 
donné par l'inventeur. 

154. Régulateur de M. Damey, donné par M. Damey. 

155. Injecteur, de MM. Colfort et Niay, donné par 
M. Crozet. 

156. Régulateur, système Alkn, donné par M. Crozet. 

157. Injecteur universel, de M. Kœrting, donné par l'in- 
venteur. 

158. Régulateur de pression et ressort, système BeUeville, 
donné par M. BelleviUe. 

* 159. Pulsomètre de Hall, donné par MM. Gouin et Cie. — 

VoirR. 140. 

* 160. Pulsomètre HaU, coupé pour la démonstration, par 

M. Bichon. (Voyez R. 141.) 
161. Appareil d'alimentation pour chaudière à vapeur et 
disposition de chauffage de l'eau d'alimentation, par 
M. André. 



20 MACHINES HYDRAULIQUES ÉLÉVATOIRES , B. 

162. Modèle, au ^^ d'une grille à barreaux tournants, 
système Schmitz, donné par Tinventeur. 

* 163. Soupape de sûreté pour moteur hydraulique, système 

Schmid, (Voyez A. c. 47.) 

* 164. Indicateur de pression, système Richard , donné par 

M. Richard. (Voyez J. b. 63.) 
166. Raccord à levier, sans pas de vis, de M. Bodel-Amiot, 

donné par le constructeur. — *B. 144. 
166. Deux raccords à levier, sans pas de vis, de M. Bodel- 

Amioty donnés par M. Bodel-Amiot, 

f. Machines à air. 

1 . Modèle de machine à air d'Ericcson. 

2. Machine à air chaud, de M. Laubereau^ par A. Clair. 

3. Machine à air chaud, système Lauhereau. 

4. Machine à air chaud, système Lehmann. 

5. Machine à air chaud, système Van Rennes. 

6. Moteur à gaz, de M. Bisschop, construit par MM. Mignon 

et Rouart. — * A. d. 62. 

7. Moteur à gaz, de M. Lenoir, donné par l'inventeur. — 

*A. d. 44. 

8. Machine à air chaud, système Lauhereau, donnée par 

M. Drouelle fils. 



B. — Machines hydrauliques élévatoires. 

1. Balancier hydraulique, de Gengemhre. 

2. Machine à colonne d'eau établie à Ulsang (Bavière), par 

Reichenbach. — *A. c. 39. 

La première idée de la machine k colonne d'eau paraît apparte- 
nir k Denisart et de la Deuille. Bélidor a donné en 1749, dans 
son Architecture hydraulique, un projet mieux conçu d'une ma- 



MACHINES HYDRAULIQUES ÉLÉVATOIRES , B. 2i 

chine de ce genre. Un autre projet a été proposé en 1741 par de 
Gensanne{\ oyez i. VII des Machines approuvées par V Académie 
des sciences). La machine a été construite en grand, pour la pre- 
mière fois, par Hoelj en 1749, à Ghemnitz. L'eifet utile de la ma- 
chine k colonne d'eau est d environ 0,60 du travail moteur en eau 
élevée, ce qui rend cette machine d*une grande utilité dans les tra- 
vaux d'épuisement des mines. 

3. Noria pour élever les eaux, système Gâteau^ par M. Clair. 

Les observations faites sur cette machine indiquent que, quand 
Teau est élevée de a à 4 mètres, Teffet utile est de i- b 1 du travail 
fourni par le moteur. On peut considérer |- comme le rapport qui 
a lieu moyennement dans la plupart des machines de ce genre, 
lorsqu elles se meuvent lentement. 

4. Noria mue par un manège, pour réiévaiion des eaux. 

5. Modèle de machine à élever Teau avec deux rangs de 

petites auges qui, s'élevant et s'abaissant alternative- 
ment, se vident les unes dans les autres. (Voyez 
Explication des forces mouvantes, p. 25, par M. Mignar- 
die-Séjoumac, de Bergerac.) 

Cette machine est décrite fig. 96 des Artificieuses machines du 
capitaine i4. Ramelli (année i585). 

6. Machine élévatoire à force centrifuge, par le Demours, 

La première idée de cet appareil paraît avoir été présentée, en 
1752, à l'Académie des sciences, par le Demours, 

7. Machine à manège, pour élever Teau par la force centri- 

fuge. 

8. Machine élévatoire de Merryman. 

Le vent, quelle que soit sa direction, agit sur la voile, fait rouler 
le pied du mât sur sa base sphériqne, et soulève ainsi, à l'aide de 
la chaîne, la traverse jusqu*& une hauteur qui est déterminée par la 
position des chevilles implantées dans les guides verticaux de la tra- 
verse horizontale. Celle-ci soulève, à l'aide de chaînes, des seaux 
chargés de sable, se mouvant dans d'autres seaux fixes, de même 
forme, mais dont le fond porte une soupape s'ouvrant de bas en 
haut. L'eau monte dans ces derniers en vertu du vide plus ou moins 



22 MACHINES HTDRAULIQUES ÉLÉVATOIRES , B. 

parfait que détermine le soulèvement des seaux intérieurs, et lorsque 
ceux-ci descendent, ils déplacent le liquide, qui remplit alors la 
bâche et sort enfin par le dégorgeoir. Merryman, auteur de cette 
machine, a reçu de la Société pour Tencouragement des arts, à 
Londres, une médaille d'argent, qui lui a été décernée le 26 fé- 
vrier 1766. (Voyez Bailey, p. i54.) 

10. Machine de Marly, par Swalm Renkin (de Liège). 

Cette machine, longtemps regardée comme un chef-d'œuvre, 
n'existe plus depuis le 35 août 1817. Un célèbre mécanicien, Su;a/m 
Renkin, né dans le pays de Liège en 1644^ décédé h, Marly en 1708, 
en avait donné le plan. Chargé de l'exécuter, il la mit en état de 
fonctionner en 168a. On croit qu'elle a coûté environ 40 millions 
de notre monnaie. A l'époque où elle élevait la plus grande quan- 
tité d'eau, elle versait dans les bassins de Marly, à une hauteur de 
i65 mètres, 6.768 mètres cubes d'eau en 34 heures. 

Le bras de la Seine qui mettait en mouvement les 14 roues hy- 
drauliques de la machine, fournissait en 34 heures 4 -800.000 mètres 
cubes, tombant d'une hauteur moyenne de i».6o. 

Le rapport de l'effet utile au travail absolu de la chute d'eau 
devient, en partant de ces données, 0,134. ^^ machine de Marly 
était, à ce compte, une des plus mauvaises machines qui aient 
jamais été établies. 

1 1 . Détail de la machine de Marly, pour la reprise des eaux 

perdues à mi-côte. 

12. Débris d'un projet de machine hydraulique destinée à 

remplacer la machine de Marly. 

13. Modèle d'une noria avec chaîne en* fer et seaux. — 

14. Machine pour élever Peau à Taide de pompes. (Voyez 

Recueil des machines de l'Académie, 1. 1, p. Ii3.) 

15. Machine élévatoire, dans laquelle deux masses de métal 

déplacent alternativement Teau et remplissent les 
fonctions de pistons solides. 

16. Machine élévatoire composée d'une roue à aubes, en 

forme de volets tournant horizontalement, et dont 
Taxe sert de corps de pompe ; le piston est mis enjeu 
par un plan incliné. 

17. Canne hydraulique. 



MACHINES HYDRAULIQUES ÉLÉVATOIRES, B. 23 

18. Auge oscillante en zigzag, pour élever l'eau^ par Conté. 

La balance k zigzag a été décrite en 1737 par Bëlidor, qui en 
attriboait Tinveation à Morel. Lu machine de Conié diffère de la 
balance en ce que les rigoles en zigzag sont placées sur un axe 
incliné que Ton fait osciller à l'aide d'un pendule fixé à cet axe. Ces 
machines n'ont probablement jamais été employées en grand et ne 
sauraient Tètre avec ayantage. 

19. Machine proposée pour élever Teau à Taide de deux 

corps de pompe. 

20. Machine à élever Teau à Taide d'un plan incliné. 

21. Machine proposée pour élever les eaux au moyen de 

trois doubles corps de pompe. 

22. Machine à élever Teau au moyen d'un tambour dans 

lequel on fait marcher des hommes, et de deux corps 
de pompe jouant par deux excentriques, par Tou- 
roude, 

23. Machine élévatoire composée de deux roues à bascule, 

dont les extrémités plongent alternativement dans le 
courant, et qui mettent en jeu deux pompes. Cette 
machine est supposée fixée contre une pile de pont. 

24. Pompe du pont Notre-Dame. (Voyez Architecture hy- 

draulique de Bélidor, t. II, p. 204.) 

25. Balancier hydraulique faisant mouvoir six pompes. 

26. Balancier hydraulique présenté à TAcadémie des 

sciences, en 1817, par d'Artigues, 

27. Pompe à double piston, par White. 

'28. Machine hydraulique élévatoire, à six corps de pompe, 
établie sur le Rhône, à Genève. 

30. Pompe à deux corps sur un seul tuyau d'aspiration, 

mise en mouvement par la rotation d'un cercle in- 
cliné sur Tarbre du moteur, par Charpentier, 

Déposée au Conservatoire en i8o6. 

31. Machine à manège pour élever Teau, par Porter. 

32. Manège à plan incliné, adapté à un corps de pompe, 

par Boursier, mécanicien du roi de Pologne. 



24 MACHINES HYDRAULIQUES ÉLÉVATOIRES , B. 

33. Pompe double, aspirante et élévatoire. 

34. Machine à élever Teau, de Deparcieux, (Voyez Recueil 

des machines de V Académie^ t. VII, p. 29.) 

35. Machine élévatoire du château de Crécy (Eure-et-Loir). 

On pense que cette machine a été exécutée par Deparcieux pour 
Mme de Pompadour. La machine n'existe plus. 

38. Chapelet vertical. 

L'eflFet utile de cette machine, fréquemment employée aux épuise- 
ments, est des |- environ du travail dépensé par le moteur, lorsque 
la chaîne du chapelet progresse avec une vitesse de i™,5o à 2 mètres 
environ par seconde. 

39. Pompe, par Rondelet. 

40. Vis d'Archimède, disposée pour diverses applications. 

La vis d'Archimède est une des machines élévatoires connues 
des anciens : elle est décrite par Vitruve, Les observations indiquent 
qu'un homme, au moyen de cet appareil, élève dans sa journée 
90 mètres cubes d eau à 1 mètre de hauteur. D'autres observations, 
faites sur des vis mues par des chevaux, ont donné des résultats 
plus avantageux. 

41. Vis d'Archimède à trois hélices et à axe fixe. 

42. Vis d'Archimède hollandaise, à enveloppe fixe. 

43. Pompe aspirante et foulante, à piston-pendule. 

Le principe de cette machine est clairement indiqué dès 
Tannée i585. (Voyez fig. i3 des Artificieuses machines de Ra- 
melli.) 

44. Pompe alternative à deux corps, avec doubles sou- 

papes d'aspiration et soupape au piston. 

Les soupapes sont des plaques plates k oreille, guidées par deux 
tiges formant étrier au-dessus du siège. Les trois soupapes de chaque 
corps sont semblables. Les tiges des pistons sont à crémaillère et 
mues par un pignon. 

46. Pompe hélicoïdale, dite pompe spirale de Wettman. 

L'invention, longtemps attribuée k André WartZj ferblantier de 
Zurich, paraît réellement due au Hollandais WettfJian (année 1766). 



MACHINES HYDRAULIQUES ÉLÉVATOIRES , B. 25 

L'effet utile de la machine est d'eoTiroii 0,60 à o,65 du travail 
moteur en eau montée, à la condition que la hauteur à laquelle on 
élève le liquide soit à peu près égaie à la somme des diamètres de 
toutes les spires. 

47. Bascule hydraulique. 

La bascule hydraulique est fréquemment employée en Italie, 
où on la nomme Conchetta. Elle a reçu plusieurs formes diffé- 
rentes. 

48. Appareils pour la démonstration. 

49. Machine élévatoire à quatre pompes. 

50. Corps de pompe à soufflet en cuir enduit de gomme 

élastique, par Robert. 

n a servi cinq ans et a fourni pendant ce temps l'eau nécessaire 
à la fabrication du salpêtre à l'Arsenal de Paris. 

Ce système de pompe est indiqué dès i585. (Voyez fig. 66 des 
Artificieuses machines de Ramelli,) 

52. Pompe à incendie à deux corps de pompe, avec sou- 

papes coniques, sans réservoir d*air. — Pistons 
pleins, en rondelles de cuir, par WagenseiL 

Déposée au Conservatoire en l'an XIII. 

53. Pompe à incendie à deux corps placés dans un même 

réservoir. 

Les premières pompes k incendie dont on ait fait usage k Paris 
y ont été importées de Hollande par Dumounez-DuperriereniG^. 
Louis XIV acheta douze de ces pompes k l'importateur et les donna 
k la ville. (Voy. l'ouvrage de M. Victor Frondj officier au corps 
des sapeurs-pompiers.) 

54. Pompe à incendie à deux corps et à crémaillère. 

Piston plein ordinaire; soupapes coniques; sans réservoir d'air; 
les tiges des pistons avec crémaillères, mues par un pignon k mou- 
vement alternatif. 

55. Modèle en bois de pompe aspirante et foulante. 

56. Pompe décrite dans Grollierde Serviére (année i719) 

57. Pompe à incendie' à deux corps, avec réservoir d'air, 

2 



26 MACHINES HYDRAULIQUES ÉLÉVATOIRES, B. 

58. Pompe à incendie avec pistons fixes et corps de pompe 

mobiles. 

59. Pompe à incendie à deux corps; soupape d'aspiration 

à siège sphérique et piston à soupape semblable. 

60. Pompe à incendie sur chariot, à trois corps. — Piston 

plein à garniture de cuir souple et plissé; double 
soupape d'aspiration conique et sphérique. 

61. Pompe circulaire, par Molard, 

On peut Toir dans les Artificieuses machines de Ramelli 
(^pnée i585) un assez grand nombre de pompes circulaires, et en 
particulier fig. i3, i^y Sg, ^, 

62. Pompe à incendie de Pontifex, en usage sur les vais- 

seaux. 

63. Pompe à incendie de la ville de Paris. 

64. Essai d'une machine à élever l'eau. 

Une seule aile au vent fait monter et descendre successiTcment on 
coi*ps solide plongeant dans une auge qui se remplit d*eau ; le même 
corps solide la déplace ensuite. 

Il y a quelque analogie entre cette machine et celle de Merryman, 
B. 8. 

65. Machine élévatoire mue par le vent, par Conté, 
Cette machine fonctionne comme la précédente. — B. 64. 

66. Moulin à vent hollandais pour élever les eaux. — 

*Q. g. 19 et *A. c. 22. 

67. Roue hydraulique à tympan. — *Q. g. i6. 

La roue à tympan, fort anciennement connue, est décrite dans 
Vitruve, Lafaye a proposé, en 1717, de former le tympan par des 
canaux courbés suivant la développante du cercle. Le R. P. Jeanr 
FranfoiSy dans son Art des fontaines, année i665, avait, k tort, 
proposé la spirale. 

D'après les observations rapportées par Perronetj des hommes 
manœuvrant une roue k tympan, an moyen d'une roue k chevilles, 
et travaillant huit heures par jour, produisent on effet utile journa- 
lier de a 11. 100 kilogrammètres. Cet effet utile paratt être 0,80 envi- 
ron du travail dépensé par le moteur. 



MACHINES HYDRAULIQUES ÉLÉVATOIRES, B. 27 

68. Bélier hydraulique. 

Cette machine élëvatoire paraît avoir été établie pour la première 
fois par John Whitehurstj en 177a, k Oulton (Cheshire), pour le 
service de la brasserie d'Ëgerton. Le bélier a éié rendu automoteur 
par Joseph Montgolfière en 1796, au moyen d*une seconde sou- 
pape. (Voir les Philosophical Transactions de 1775. j 

69. Modèle de la machine de Veraj mue par un mouve- 

ment d'horlogerie; il est destiné à faire Texpérience 
dans le vide. 

On a élevé Teau à l'aide de la machine de Vera k plus de 35 mè- 
tres de hauteur. A cette hauteur, avec une corde de o™,o45 de 
circonférence, TeiTet utile a été èi peu près les f- de celui qu'on 
aurait obtenu en agissant sur un treuil k manivelle servant k man- 
œuvrer des seaux. A une hauteur moindre et avec des cordes plus 
grosses, le produit est plus considérable. 

Cette machine date au moins de 1780. 

70. Vis d'Archimède en verre. 

71. Pompe aspirante et élévatoire, avec corps de pompe 

en verre pour la démonstration. 

72. Pompe aspirante et foulante, à réservoir d'air, avec 

corps de pompe en verre, pour la démonstration. 

73. Pompe dite des Prêtres. 

74. Pompe à soufflet des frères Robert. 

Voir l'observation de l'article B. 5o. • 

76. Pompe rotative. 

76. Pompe centrifuge, par le Demours. 

(Année 1732.) 

77. Pompe à incendie à deux corps, avec réservoirs d*air; 

corps en verre, pour la démonstration. 

78. Petite pompe élévatoire anglaise. 

79. Pompe élévatoire pour les eaux bourbeuses. — *Q. 

g. 10. 

80. Pompe grand modèle, par Agard. — *Q. g. 2. 

81. Seau pour la pompe u? 80. — ^Q. g. 2. 



28 MACHINES HYDRAULIQUES ÉLÉVATOIRES, B. 

82. Pompe dont les deux pistons se meuvent en sens con- 

traires, par Chai'pentier, 

83. Pompe de jardin. 

84. Pompe à arroser, avec réservoir d'air, par Bohin. — 

*Q. g. 3. 

85. Pompe à arroser, sans réservoir d*air, par Bohin, 

86. Manège des maraîchers. — *Q. g. 12. 

87. Manège servant à quatre pompes, à l'aide de deux 

balanciers et de deux bielles, par M. Clair, — 
*Q. g. <5. 
89. Machine élévatoire de Japelliy ingénieur vénitien. — 
*Q g. 18. 

Cette machine est surtout applicable dans les circonstances où 
Ton doit élever, k une faible hauteur, de grandes quantités d'eau. 

*91. Écope double de la Camargue. — Voir Q. g. 8. 
*92. Écope simple. — Voir Q. g. 7. 

L'écope preiîd le nom de hollandaise quand elle est suspendue 
k un point fixe. D'après une observation de BélidoTy l'effet utile de 
cet appareil simple s'élève à 5,566 kilogrammètres dans une 
seconde : ce qui revient k 120.000 kilogrammètres par jour, en 
supposant six heures de travail seulement. L'écope présente cet avan- 
tage, que l'eau peut quitter la machine avant d'avoir atteint la hau- 
teur k laquelle elle doit être élevée, en sorte que la vitesse qui lui 
est imprimée n'est pas perdue pour l'effet utile. 

93. Pompe à incendie de Bramah, 

Déposée au Conservatoire en 1814, elle porte le millésime de 1789. 

94. Machine à élever l'eau d'après le principe de Bramah, 

nommée Cœur hydraulique par Doudier (1795). 

Voy. le rapport fait k la Société royale d'agriculture de Paris 
en 1817. 

96. Grande vis d'Archimède. 

97. Bélier hydraulique. 

98. Chapelet chinois pour irrigations. 

99. Pompe hélicoïdale. 

100. Roue à tympan, par M. Clair, 



MACHINES HYDRAULIQUES ÉLÉVATOIRES, B. 29 

103. Pompe centrifuge, dite à'Appold, avec accessoires, 
par Easton et Cie, 

104. Bélier hydraulique, par Easton et Cie. 

106. Pompe-fontaine, sur ]e principe de la pompe des 
Prêtres, par SchcUders, 

107. Roue chinoise pour élever Feau, par M. Clair. 

108. Turbine élévatoire de Girard j par M. Éloy. 

109. Modèle de pompe, système Letestu, donné par Fin- 
venteur. 

111. Pompe dite Gastraise, donnée par Delpech. 

112. Modèle de pompe, système Japy, donné par M. Mon- 
rdn-Japy. 

114. Pompe rotative, par Stolz. 

116. Pompe spirale de 4" de diamètre, par M. Clair. 

117. Noria à volant, système Buzutil, d'Alger. 

118. Petite pompe, de Norton. 

119. Pompe rotative en caoutchouc, inventée par M. Fran- 
ckot, donnée par lui. 

120. Modèle d'une ancienne pompe à double crémaillère. 

121. Petite pompe rotative de Conté, donnée par M. Thé- 
nard. 

122. Roue hydraulique élévatoire provenant des mines de 
San Domingos (v» siècle), donnée par M. Deligny. 
(Comptes rendus deVAcadémie, thYlll, p. 899.) 

123. Ancien modèle d'écope mécanique, donné par la 
Société d'encouragement. 

124. Pompe à secteur, donnée par la Société d'encouragé' 
ment. 

125. Pompe à soufflet, donnée par la Société d'encourage- 
ment. 

126. Bélier original de Montgolfier, donné par la Société 
d'encouragement. {Y oir Bulletin, t. IV, p. 170.) 

127. Appareil de démonstration du système de puits 
fermé de M. Bonnet, par M. Brqssier. 

128. Pompe à vapeur, américaine, de M. Cameron, par 
MM. Tangye frères. 

2. 



30 MACHINES HYDRAULIQUES ÉLÉVATOIRES, B. 

129. Machine à colonne d*eau, de M. Pfetsch, donnée par 
la Compagnie des Salines de Saint-Nicolas Yarange* 
w«te(1860). — *A. 0.40. 

*130. Modèle de soupape à lèvres en caoutchouc yolca- 
nîsé, de M. PerreauXj donné parla Société d'encoura- 
gement. — Voir A. e. 8i . 

*131. Modèle de soupape à lèvres en caoutchouc vulca- 
nisé, de M. Perreaux, donné par la Société d'encoura- 
gement. — Voir A. e. 9S. 

*132. Petite pompe de jardin, à jet continu, de 
M. Reynier, donnée par lui. — Voir Q. g. 38. 
133. Machine pour élever Teau, de Conté. — * Q. g. 9. 

* 134. Collection de 22 soupapes en usage dans les ma- 

chines à vapeur et les pompes. — Voir A. e. 3. 

* 135. Collection de 15 pistons en usage dans les machines 

à vapeur et les pompes. — Voir A. e. 4. 

136. Bélier hydraulique, de Montgolfier^ ayant servi aux 
expériences de Tabbé Bossut^ à Mello, donné par 
M. le baron Seilliére. (Voyez Touvrage de Tabbé 
Bossut. Exp. de 1798). 

137. Pompe rotative, système Samain, donnée par l'in- 
venteur. 

138. Roue à tympan, disposée pour la démonstration, 
par M. Vuaillet. 

139. Machine hydraulique élévatoire basée sur le principe 
de la fontaine de Héron, donnée par M. Lamarcke. 

140. Pulsomètre Hall, donné par MM. Gouin et de. — 
*A. e. 159. 

141. Coupe d'un pulsomètre Hall, par M. Bichon. — 
*A. e. 160. 

142. Pompe à vapeur, sans volant, système Stapfer, don- 
née par M. Stapfer. — * A. d. 60. 

143. Pompe rotative, système Samain, construite par 
M. Samain. 

144. Raccord à levier sans pas de vis, de M. Bodel- 
Amiot, donné par le constructeur. — Voir A. e. 165. 



GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, G. 31 

145. Pompe à vapeur à incendie, système de MM. Shand^ 
Mason et Cie, de Londres. 

146. Modèle de pompe centrifuge, avec coupes pour la 
démonstration, construit et donné par M. Th. Pilier. 

147. Modèle de pompe du système Leprohon, avec coupe 
pour démonstration, donné par Tinventeur. 



G. — Géométrie descriptiTe et dessin 
géométrique. 

a, Paraholotdes, — b, Hyperboloîdes, — c, Conoides. — 

d. Surfaces réglées spéciales, gauches ou dévehppables. — 

e. Intersection des surfaces réglées, — f , Modèles pour la 
solution de questions diverses. — g, Tracé des engrenages. 
h, Instruments de dessin géométrique. — i. Machines à di- 
viser la ligne droite et le cercle. — k, Machines à dessiner, 
à réduire, —l. Figures géométriques. 

Gaspard Mange avait fait exécuter des modèles en fils de soie 
pour l'enseignement de la géométrie descriptive, lors de la création 
de rÉcoIe polytechnique. Il existait en 1814, dans les collections de 
cette École, deux modèles, de grandes dimensions, représentant 
Tun la double génération rectiligne de Thyperbololde à une nappe 
et de révolution, et l'autre la double génération rectiligne d'un pa- 
rabololde hyperbolique. 

Ces modèles étaient fixes, invariables de forme. Brocchi, con- 
servateur des modèles de l'École polytechnique depuis 1814, 
exécuté quelques modèles en fils de soie, mais toujours fixes; on 
emarquait, parmi les quatre ou cinq modèles exécutés par lui, la 
double génération rectiligne d'un hyperbololde k une nappe et non 
de révolution. 

Ce fut en i83o, lors de la création de l'École centrale des arts 
et manufactures, que M. Théodore Olivier y l'un des professeurs 
ondateurs de cette école, songea à faire construire des modèles 
en fils de soie, mais à mouvement, de manière que la surface 
représentée par le modèle pût être modifiée dans sa forme, et de 
manière aussi à transformer une surface en une surface d'un autre 
enre. 

Tous les modèles dont Torigine n*est pas mentionnée d'une ma- 

ère spéciale et qui composent la galerie des surfaces géométriques, 



32 GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, G-a. 

au Conservatoire national des arts et métiers, ont été exécutés par 
MM. Pixii père et fils, fabricants d'instruments de mathématiques, 
sur les dessins et sous la direction de M. Théodore Olivier, 

a, Paraboloîdes, 

1. Paraboloïde hyperbolique, donné par M. Didiez, — 

Sections parallèles (paraboles), modèle fixe. 

2. Paraboloïde hyperbolique, donné par M. Didiez, — 

Sections parallèles (hyperboles), modèle fixe. 

3. Paraboloïde hyperbolique. — Génération rectiligne 

simple. 

Deux règles sont divisées chacune en parties égales. L'une d'elles 
est fixe, l'autre est mobile autour d'un axe, et, déplus, cet axe peut 
faire des angles variables par rapport à la règle fixe. 

4. Paraboloïde hyperbolique. 

Même disposition qu'au n» 3. Au lieu d'un paraboloïde, on en a 
deux. Pendant que la règle mobile tourne autour de l'axe, l'un des 
paraboloîdes se ferme et l'autre s'ouvre. 

5. Paraboloïde hyperbolique. — Génération rectiligne 

simple. 

Deux droites, divisées en parties égales, tournent chacune autour 
d'un axe; ces droites peuvent être disposées non-seulement dans 
un même plan, mais encore bout à bout. 

6. Paraboloïde hyberbolique. 

Un quadrilatère gauche a ses quatre côtés égaux. Ces quatre 
côtés sont divisés en un même nombre de paities égales. Le modèle 
donne la double génération rectiligne de la surface. Le plan des 
deux côtés tourne autour de la droite qui forme l'intersection de ce 
plan avec celui des deux autres côtés. Par le mouvement de rotation, 
le paraboloïde s'ouvre ou se ferme. 

7. Paraboloïde hyperbolique. 

Un quadrilatère gauche a ses quatre côtés égaux et divisés cha- 
cun en un même nombre de parties égales. Le modèle donne la 
double génération de la surface. Tout le système pivote autour de 
quatre charnières parallèles entre elles, et qui réunissent, deux à 
deux, les côtés du quadrilatère ; le paraboloïde s'ouvre ou se ferme. . 

8. Paraboloïde hyperbolique. 



GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, C-a. 33 

Un quadrilatère gauche a ses cMés opposés égaux deux à deux, 
et ses côtés adjacents inégaux. Les côtés opposés sont divisés en un 
même nombre de parties égaies. Le modèle donne la double géné- 
ration rectiligne de la surface. Les côtés se meuvent autour de 
quatre charnières parallèles entre elles, et réunissent ses côtés deux 
k deux. 

9. Paraboloîde hyberboliqpie. 

Quadrilatère gauche, ayant ses quatre côtés égaux et projetés en 
un losange. 

10. Paraboloîde hyperbolique. 

Quadrilatère gauche; projection de la surface sur le plan de deux 
côtés adjacents. 

11. Paraboloîde hyperbolique. 

Quadrilatère gauche ; projection de la surface sur le plan de deux 
côtés adjacents. Même problème que G. a. lo ; les dimensions et les 
dispositions des côtés, les uns par rapport aux autres, sont seules 
différentes. 

12. Paraboloîde hyperbolique. — Quadrilatère gauche 

servant à démontrer la construction de la parabole 
qui raccorde deux droites en directions obliques 
(tracé des routes). 

13. Versoir de Jefferson. •— Paraboloîde hyperbolique, 

donné par Th. Olivier. 

Ce modèle a été exécuté par Brocchiy sur les indications de 
Hachette. 

Molardf membre de l'Institut et directeur du Conservatoire, a 
fait exécuter les trois petits modèles C-a 14^ i5 et 16, en y appli- 
, quant le versoir dont la construction était indiquée par Hachette, 

14. Modèle de versoir de charrue, par Molard, donné par 

M. Olivier. 
16. Modèle de versoir de charrue, par Molard, donné par 
M. Olivier, 

16. Modèle de vei^oirde charrue, par Jlf olardi, donné par 

M. Olivier. 

1 7. Paraboloîde hyperbolique ; sections parallèles (para- 



34 GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, C-b. 

boles); exécuté d'après M. Brill et donné par 
M. H. Diesel. 
18. Paraboloïde hyperbolique montrant la double géné- 
ration rectiligne de cette surface, exécuté d'après 
M. Brill et donné par M. A. Diesel. 

b, Hyperboloîdes. 

1. Hyperboloïde aune nappe. 

Deux cercles situes dans des plans parallèles sont divisés en un 
même nombre de parties égales. Les fils étant placés dans une 
certaine position, on réalise la représentation de : lo un cylindre ; 
2" un cône. 

Le cercle supérieur est mobile autour d'un axe passant par son 
centre. En tournant ce cercle, le cylindre se ferme et le cône s'ouvre, 
en donnant naissance l'un et l'autre k un hyperbololde. Lorsque les 
deux hyperboloîdes ont même cercle de gorge, ils se superposent, 
et l'on réalise la double génération rectiligne. de l'hyperbololde k 
une nappe. 

2. Hyperboloïde à une nappe. 

Deux cercles de rayons différents, situés dans des plans parallèles, 
sont divisés chacun en n parties égales. Le petit cercle supérieur 
tourne autour d'un axe passant par son centre. Les fils étant placés 
dans une certaine position, on obtient deux cônes. En faisant tour- 
ner le petit cercle autour de son axe, ces deux cônes se transforment 
chacun en un hyperboloïde. Lorsque les deux hyperboloîdes se 
superposent, le ' modèle donne la double génération rectiligne de 
l'hyperboloïde k une nappe. 

3. Hyperboloïde à une nappe et son cône asymptote. 

4. Hyperboloïde à une nappe et son cône asymptote. — 

Plan tangent au cône ; ce plan est Tun des deux plans 
directeurs du paraboloïde tangent à l'hyperboloïde. 

Dans ce modèle, le paraboloïde offre ses deux générations recti- 
lignes. 

5. Hyperboloïde à une nappe et son cône asymptote. — 

Plan tangent au cône ; ce plan est Tun des deux 
plans directeurs du paraboloïde tangent à l'hyper- 
boloïde. 



GÉOHÉTBIE DESCRIPTIVE, G-C. 35 

Dans ce modèle !e parabololde n'offre qu'une seule des deux gé- 
nérations rectilignes. 

6. Hyperboloîde aune nappe et son paraboloïde tangent. 

Ce modèle sert à transformer l'hyperboloïde en une surface 
gauche présentant un rétrécissement, et étant développable suivant 
une de ses génératrices droites. 

7. Hyperboloîde à une nappe, avec deux systèmes de sec- 

tions circulaires, exécuté d'après M. Brill et donné 
par M. H. LieseL 

c, Conoides. 

1. Gonoîde à plan directeur. 

2. Conoïde à cône directeur. 

3. Modèle offrant deux systèmes de conoîdes. 

Dans chacun d'eux, les cercles sont également divisés. Le conoïde 
étant construit, on obtient, par les mouvements imprimés aux 
cercles divisés, diverses surfaces différentes du conoïde ou du même 
genre que lui. 

4. Modèle servant : 

i« A transformer un cylindre en conoïde, et vice versa ; 

2« Â transformer un cône en conoïde, et vice versa. Lorsque la 
transformation en conoïde est effectuée, on remarque que la droite 
de pénétration des deux nappes de chaque conoïde se trouve, pour 
Tune des surfaces, perpendiculaire à celle obtenue pour l'autre 
surface. 

5. Modèle servant à transformer un conoïde en un cy- 

lindre, et permettant de démontrer certaines pro- 
priétés de cette surface gauche. 

6. Conoïde et son paraboloïde hyperbolique tangent. 

7. Deux cercles égaux, situés dans des plans parallèles, 

sont divisés en un même nombre de parties égales ; 
ces deux cercles sont liés Tun à l'autre par quatre 
surfaces : l<»un cylindre ; 2^ un cône ; 3<^ un conoïde 
 ; 4<^ un conoïde B. 



36 GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, G-d. 

Les deux conoldes A et B ont leurs plans directeurs rectangu- 
laires entre eux. 

8. Même système que G. c. 7, avec cette différence que 

l'on a coupé les quatre surfaces par un plan paral- 
lèle au cercle supérieur ; ce qui a donné pour sec- 
tion : 

10 Un cercle dans le cylindre ; 3^ un petit cercle dans le cône ; 
3o deux ellipses dont les grands axes sont à angle droit pour les 
deux conoldes A et B. 

9. Transformation d'un conoïde et d'un cylindre, du 

paraboloîde tangent au conoïde et du plan tan- 
gent au cylindre, en cylindre et conoïde, en plan 
tangent et en paroboloïde tangent, et réciproque- 
ment. 

10. Transformation : 1® d'un conoïde en un cylindre; 

2® du paraboloîde tangent au conoïde en un plan 
tangent au cylindre. 

d, Surfaces réglées spéciales^ gauches ou développabks. 

1. Surface du biais passé. 

2. Surface réglée, douelle de la vis Saint-Gilles carrée. 

3. Modèle servant à démontrer les propriétés de la surface 

réglée (douelle de la vis Saint-Gilles carrée), en per- 
mettant de transformer cette surface en un cylindre. 

4. Surface hélicoïde développable. 

Développante de cercle. 

5. Surface hélicoïde gauche . 

Spirale d'Archimède. 

6. Surface gauche se transformant en une autre surface 

gauche, et son paraboloîde tangent se transformant 
en un plan ; ce qui démontre qu'une surface gauche 
peut être développée suivant certaines de ses géné- 
ratrices droites. 



GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, C-C. 37 

7. Surface d'égale pente ayant pour directrice une ellipse 
horizontale, modèle fixe, exécuté par M. Muret, 

e, Intersection de surfaces réglées, gauches ou développabks, 

1. Intersection de deux cônes qui ont deux plans tangents 
communs. 

Les sommets des cônes sont mobiles sur une règle qui peut prendre 
toutes les inclinaisons et directions que Ton voudra. 

2. Surface de douelle de la voûte d*arôte. 

Intersection de deux cylindres ayant deux plans tangents com- 
muns. 

3. Pénétration de deux cylindres.— Courbes d'entrée et de 

sortie. 

4. Pénétration de deux cylindres. — Courbe à points mul- 

tiples. 

5. Pénétration de deuxcylindres. — Courbe d'arrachement. 

6. Deux cônes se coupant suivant une courbe plane. 

7. Intersection de deux surfaces du genre de la double vis 

Saint-Gilles, et formant une voûte d'arête dont la 
forme peut varier à volonté. 

8. Deux plans se transformant, par un mouvement de ro- 

tation, d'abord en deux paraboloîdes, et enfin en 
deux nouveaux plans. 

9. Cylindre et plan se transformant, par un mouvement de 

rotation, l'un en hyperboloïde, l'autre en parabo- 
loîde, et en6n, l'un en cône et l'autre en plan. 

10. Deux cylindres se transformant^ par un mouvement 

de rotation^ en deux hyperboloîdes^ et enfin en deux 
cônes. 

11. Deux cylindres quelconques, se transformant^ par un 

mouvement de rotation, en deux cônes. 

12. Modèle servant à transformer deux cylindres en deux 

conoîdes ou en deux surfaces gauches, du genre de 
la douelle de la vis Saint-Gilles carrée, et montrant 



38 GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, G-f. 

les courbes de pénétration de ces surfaces et les pro- 
jections de ces courbes sur le plan horizontal. 
13. Surface réglée du troisième ordre (Première espèce, 
première variété de la classification de M. Chasles), 
Modèle fixe, exécuté par Dulos. 
* 14. Surface développable circonscrite à deux surfaces du 
second ordre, avec ses quatre lignes doubles, mo- 
dèle fixe, exécuté par Dulos. — Voir G. f. 4. 

f. Modèles pour la solution de questions diverses. ' 

1. Modèle servant à transformer les génératrices droites 

d'un cylindre de révolution en hélices plus ou moins 
rampantes. 

2. Modèle montrant les arêtes de douelle en hélices, des 

voûtes biaises (appareil anglais). 

3. Surface hélicoïde. — Problème à résoudre. 

Ce problème peut s'énoncer ainsi : 

Étant donné un quadrilatère gauche dont les sommets sont a ba' b\ 
faire mouvoir ce quadrilatère de telle sorte que, changeant de 
forme suivant une loi donnée, les sommets aeX b parcourent une 
courbe A pendant que les sommets a' et b' parcourent une 
courbe A'. 

Le quadrilatère, k chaque instant du mouvement, varie donc Je 
forme, et ses côtés varient de grandeur, «ces variations étant ^u- 
mises à la loi de continuité. 

Gela dit, on unit les sommets aa! et bV par deux fils de soie, 
chacun de ces fils étant tendu par un même poids. Ces deux fils ne 
seront pas dans un même plan, mais on peut les croiser, et alors 
on aura, au croisement x, le sommet d^une pyramide quadrangu- 
laire ayant pour base le quadrilatère donné. 

On demande le lieu des points x. 

Le modèle semble indiquer que le lieu des points x est une 
hélice cylindrique, les courbes AA' étant deux spirales d'Archimède 
tournant en sens inverse, et situées dans des plans parallèles. 

4. Surface développable circonscrite à deux surfaces du se- 

cond ordre, avec ses quatre lignes doubles, modèle 
fixe, exécuté par Dulos. — * G. e. 14. 



GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, C-g. 39 

5 . Surface cyclotonique engendrée par une circonférence 
de rayon variable, étudiée par M. Catalan, modèle 
en plâtre, exécuté par M. Muret. 

g, Tracé des engrenages. 

Nota. Tous les modèles en bois composant cette collection ont 
^të exécutés sous la direction de Théodore Olwier, et d après ses 
dessins. 



Axes parallèles. — Engrenages dits cylindriqnes, parce que les sarraces des dents 
sont des cylindres. — Profil de la dent : ipieycloïde. 



1. Extérieur. 

2. Crémaillère rectiligne. 

3. Intérieur. 

Voyez le Traité des machines de Hachette. 



Axes C|Ui se coupent. — Engrenages dits cooiqaes. parce qae les surfaces de) dents 
' sont des cônes. — Profil de la dent : épicyclot'de $pf.ériqu9. 

4. Extérieur, angle aigu. 

5. Extérieur, angle obtus. 

6. Crémaillère circulaire. 

7. Intérieur, angle aigu. 

8. Intérieur, angle obtus. (Appliqué à un gouvernail de 

navire.) 

Voyez le Traité des machines de Hachette. 
On a employé dans l'exécution des modèles le tracé approximatif 
de Poncelet. 

Axes parallèles. — Engrenage cylindrique. — Profil de la dent : développante de 
cercle. 

9. Extérieur. 

10. Crémaillère rectiligne, dent carrée. 

1 1 . Crémaillère rectiligne, dent triangulaire. 

12. Intérieur. 



40 GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, G-g. 

Le no 11 est de rinvention de Théodore Olivier, 

Pour les no» 9, 10 et 11, Toy. le Traité des machines de 

Hachette et le Mémoire du colonel d'artillerie Lefebvre, inséré 

dans le Mémorial d'artillerie. 

Axes qui se coupent. — Eogirenage dit conique. — Profil de la dent : développant* 
sphérique, 

13. Extérieur. 

14. Crémaillère circulaire. 

15. Intérieur. 

Voyez le Mémoire du colonel d'artillerie LefebvrCy inséré dans 
le Mémorial d'artillerie. 

Ces modèles, qui doivent être exécutés d'après le tracé indiqué 
par Théodore Olivier dans son Mémoire inséré dans le Journal 
de l'École polytechnique, ne sont indiqués ici que pour compléter 
la classification. 

Axes parallèles — Eogrenafe à lanterne. — Les dents de l'une des rooes sont des 
fuieaux cylindriqueM, 

16. Extérieur. 

17. Élément de l'engrenage 16, par JBroccAi. 

18. Crémaillère rectiligne à fuseaux. 

19. Crémaillère rectiligne et lanterne. 

20. Intérieur ; le pignon est une lanterne. 

21. Intérieur ; la roue est une lanterne. 

Voyez le Traité des machines de Hachette, 

Axes qui se coupent. — Engrenage à lanterne. — Les dents de l'une des rooes sont 
.des futeaux coniquei. 

22. Extérieur ; le pignon est une lanterne. 

23. Crémaillère circulaire à fuseaux. 

24. Crémaillère circulaire ; la roue est une lanterne. 

25. Intérieur ; le pignon est une lanterne. 

Voyez le Traité des machines de Hachette, 

Axes parallèles. — Engrenages hâicoldanz. 

26. Crémaillère rectiligne ; les dents sont des prismes rec- 

tangulaires obliques. 



GÉOMÉTRIE DESCBIPTIYE, G-g. 44 

27. Crémaillère rectiligne ; les dents sont des prismes 

triangulaires obliques. 

Nota. Pour les n©» 26 et 37, les surfaces des dents des roues 
sont des hélicotdes développables. 

28. Crémaillère rectiligne à chevrons (rectangulaires). 

29. Crémaillère rectiligne à chevrons (triangulaires). 

Ces quatre modèles sont de Tinvention de M. Théodore Olivier. 
Nota. Les engrenages à chevrons détruisent la composante qui 
tend à faire fléchir l'axe. 



Axes non situés dans un même plan. — Engrena^ de force ; les dents sont 
•n contact par ane droite. — La surface des dents est, pour l'une des rones, une surface 
hélicoïde déreloppable ; ponr l'autre roue, une surface cylindrique ayant pour proBl de 
section droite une développante de eerde. 

30. Extérieur. 

31. Crémaillère rectiligne, dent carrée. 

32. Crémaillère rectiligne, dent triangulaire. 

33. Intérieur, la surface de la dent de la roue conduite 

étant convexe. 
33 bis. Intérieur, la surface de la dent de la roue con- 
duite étant concave. 

34. Élément de Tengrenage extérieur, par Brocchi, 

35. 36. Parallélipipède capable de contenir la dent héli- 

coïdale. 

37. Dent hélicoïde. 

38. Modèle qui sert à démontrer que, les deux axes ayant 

des vitesses égales, les cylindres primitifs n'ont pas 
même rayon. 

Engrenages oscillants. — Tracé par développante 

39. Extérieur. 

40. Crémaillère rectiligne. 

41. Intérieur. 

42. Élément de Tengrenage n« 39 

43. Élément de Tengrenage n» 41 



42 GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, C-g. 

Axes parallèles. — Surfaces des dénis hélicoïdales ayaat pour profil une ipicycloTde 
plane ; pour les engrenages intérieurs et extérieurs, le proBI de l'une des rones est une 
. épicycloîde plane ; pour les dents de la crémaillère, le profil est une cycloTde, et pour les 
pignons des trois engrenages, les surfaces des dents sont des portions de filet de tIs i filet 
carré. Le contact des dents a lieu suirant une hélice ; le frottement est de gUssemeat Ao 
moyen de la forme en chevron on détruit la torsion et la poussée de Taxe. 

44. Éléments d'engrenage extérieur à axes parallèles en 

cours d'exécution). 

45. Éléments lisses d'engrenage extérieur. 

46. Engrenage extérieur. 

47. Éléments de crémaillère rectiligne. 

48. Éléments lisses de crémaillère rectiligne. 

49. Crémaillère rectiligne. 

50. Éléments d'engrenage intérieur. 

51. Éléments lisses d'engrenage intérieur (encours d'exé- 

cution). 

52. Engrenage intérieur à chevrons, pour détruire la tor- 

sion et la poussée de Taxe. 

Engrenage dans lequel la roue centrale est taillée par on écron, la tIs de Fécron ayant 
taillé les rones satellites. 

Les dents en prise ne sont en contact que par nn point ; le frot- 
tement est de glissement. 

53. Engrenage extérieur ; trois pignons engrenés, dont un 

oblique. 

54. Engrenage extérieur ; roues avec trois pignons satel- 

lites. 

55. Machine de T. Olivier pour tailler les engrenages ci- 

dessus. 

56. Outils taraudant isolément, savoir : 

Vis k tarauder, montée sur un arbre; 

Ëcrou à tarauder, monté sur un arbre; 

Levier sur support droit pour porter les pignons ; 

Levier sur support oblique pour porter les pignons. 

57. Pignon taillé avec les outils précédents. 



GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, Crh. 43 

Nota. On n'a pas encore oxëcatë Yengrenage intérieur ni les 
crémaillères rectilignes, dans ce système. 

Engrei&aaes divers. 

58. Vis sans fin, à filets disposés concentriqaement à la 

roue qu'elle mène. 

Ce système d'engrenage a été observé chez nn ouvrier d*Tork, 
nommé Hindley^ par le célèbre Smeaton, qui en a fait l'objet d'un 
mémoire. 

59. Engrenage droit à vis sans fîn^ — Axes obliques Tun 

par rapport à Tautre. 

60. Engrenage oblique à vis sans fin. — Axes obliques, 

61. Engrenage à dents hélicoïdales. — Axes perpendicu- 

laires. 

62. Engrenage hélicoïdal, à chevrons, d'une roue et d'une 

crémaillère. 

63. Engrenage hélicoïdal, d'une roue et d'une crémail- 

lère. 

64. Roues d'angle, hélicoïdales. 

65. Engrenage hélicoïdal simple et à chevrons. 

66. Modèle d'engrenage hyperboloïde, de J. B. Bélanger^ 

par M. Clair. 

67. Engrenage intérieur dit de Lahire, transmettant le 

mouvement rectiligne à un piston, par M. Clair, 

68. Engrenages hélicoîdes coniques. 

69. Engrenage avis sans fin, dont les dents sont formées 

par des galets. 

70. Appareil pour montrer le mode de génération de 

l'engrenage hélicoïdal de White, au moyen de roues 
droites superposées, par M. Clair. 

71. Engrenage à chevrons, donné par M. Piat. 

h. Instruments de dessin géométrique. 

1. Deux compas en bois pour tracer des ellipses, construits 
d'après VArt du menuisier de Roubo. 



44 GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, C-h. 

2. Compas à tracer la ligne droite, le cercle elles ellipses, 

par Bilîon. 

3. Modèle en bois d'un compas à quatre branches, sur le 

principe de celui de Rascallon, 

4. Instrument servant à tracer, sur le papier, des lignes 

parallèles plus ou moins espacées. 

5. Deux sauterelles ou fausses équerres, et un compas à 

vis de rappel, dit compas à cheveux. 

|6. Cassette de malhémathiques, iparLegey, 

\J7, Compas en bois, composé de trois doubles branches, 
au moyen desquelles, prenant trois distances à vo- 
lonté, on a en même temps leurs moitiés. 

*8. Calibre, compas d'épaisseur. 

9. Boîte contenant un compas à verge, un compas de pro- 

portion, une équerre à charnière, une équerre à 
45* et une échelle géométrique. 

10. Boîte contenant deux rapporteurs. 

11. Compas à pointes fixes, pour tracer les cercles. 

12. Ancien étui de mathématiques, anglais. 

14. Compas à verge, en glace, de Fortin, divisé en lignes ; 

micromètre à vis. 

15. Rapporteur en cuivre, perfectionné par Besagneaux. 

16. Grand rapporteur en acier. 

17. Compas ordinaire à pointes de rechange. 

18. Compas à verge, en acier, avec marteau pour tracer 

les divisions. 

19. Compas avis de rappel, dit compas à cheveux. 

20. Compas à trois branches. 

21. Compas à double rallonge. 

22. Compas de réduction. 

23. Compas avec pointes à bascules, de Desbordes, 

24. Tire-ligne double. 

25. Compas à balustre, à pointes d'aiguilles. 

26. Compas à tringle, en maillechorf . 

27. Compas à pompe. 

28. Compas à verge et à bec, de Desbordes. 



GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, G-h. 43 

29. Compas pour graveur. 

30. Compas à ellipse (incomplet). 

31. Compas en acier. 

32. Compas avec pointes à bascule. 

33. Compas à balustre. 

34. Tire-ligne à charnière. 

35. Pointe à ponctuer. 

37. Compas daréduclion, à vis de rappel. 

38. Compas de Baradelle, pour ellipses. 

42. Grand compas à verge, en bois, par Canivet. 

43. Deux règles graduées en cuivre, sur lesquelles sont 

tracées des échelles, des tables de pesanteurs spéci- 
fiques, de lignes trigonométriques, etc., etc. 

44. Sorte de compas de proportion, sur lequel sont tra- 

cées des mesures étrangères. 

45. Appareil pour la construction, dans l'espace, des 

figures de géométrie descriptive, par M. Clair. 

48. Compas à ellipse, de Hamann et HempeL 

49. Compas de proportion, en buis , fait en Angleterre, 

par H. Suttouy en 1656. 

50. Instrument à diviser la ligne droite et à- tracer des 

parallèles, de GueneU 

51. Compas à cycloïdes. 

52. Compas à épicycloïdes. 

53. Rapporteur, de Meurand, 

54. Règle roulante avec rapporteur, de Farey; Londres, 

1814. 

55. Appareil pour tracer les ellipses isométriques, inventé 

et donné par M. John Hick. 

56. Double vernier de M. Mannheim (1857). 

57. Appareil pouvant s'ajuster au compas ordinaire, 

propre au tracé des lignes elliptiques et concen- 
triques, avec vis de rappel servant à fixer l'écarte- 
ment des axes de l'ellipse, par M. L. Lupin, 

58. Compas à verge, avec coulisse et pièce de rechange, 

pour tracer les ellipses concentriques, par M.L.Dupin. 

3. 



46 GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, C-h. 

59. Deux boites de compas fabriqués par procédés méca- 

niques, par M. Coyen, données par lui. 

60. Compas de proportion, année 1686. 

61. Compas à verge, avec vis micrométrique, donné par 

V Académie des sciences, 

62. Ancienne règle en cuivre, formant table de valeurs 

géométriques, donnée par V Académie des sciences. 

63. Boîte de mathématiques provenant des collections du 

duc d'Orléans, 

64. Rapporteur à aiguille mobile, par Nérot, 

65. Appareil à tracer les volutes parallèles et ioniennes. 

66. Deux tire -lignes à traits de force variables, de M. Da- 

guin, donnés par lui. 

67. Compas pour tracer les sections coniques, et leur nor- 

male eu chaque point, par M. Lrzewiecki, donné par 
lui. 

68. Appareil pour la construction, dans Tespace, des 

figures de géométrie descriptive. 

69. Ressort pour tracer les courbes, donné p.ar M. Legey. 
* 70. Appareil pour tracer les ellipses, construit et donné 

par M. Guigon, (Voyez I. n. 25.) 

71. Ellipsographe de M. Guigon, donné par M. Guigon, 

72. Compas à pointes avec vis de rappel. 

73. Compas à trois branches. 

74. Compas de réduction, année 1713. 

75. Échelle d'un demi-pied français, divisé en 3000 parties, 

année 1719. 

76. Échelle de proportion. 

77. Équerre ployante. 

78. Deux compas à verge. 

79. Équerre évidée. 

80. Équerre h inclinaison variable. 

81. Compas avec vis d'écartement. 

82. Récipiangle. 

Les objets no» 72 k 82 semblent avoir appartenu à la famillo 
de Viviani. 



GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, C-i. 47 

83. Appareil pour tracer les cercles, les ellipses et les 
spirales, de M. Adrien Gavard^ donné par M. A. Ga- 
vard, (Voyez C. k. 49.) 

i, Machines à diviser la ligne droite et le cercle. 

1 . Instrument à diviser et à piquer la ligne droite. 

2. Machine à diviser les cercles, par Ramsden, 

3. Machine à diviser les cercles. 

5. Modèle en bois du diviseur de ^msden. 

6. Machine à diviser les instruments d'astronomie, ezéca- 

tée d'après celle de Ramsdeny par Samuel Rhée, et 
apportée en France par Andréossy, 

7. Tête de vis de machine à diviser, avec cliquet d'en- 

traînement et cliquet d'arrêt variable, de T.-J. Sil- 
bermann. 

Disposition pour racheter mëcaniquement et d'une manière përio- 
diqne, pendant la division, les fractions de dents de la roue à clir 
quet d'arrêt. 

8. Machine à diviser la ligne droite, avec compteurs et ca- 

drans de rechange, par M. Ribou. 

9. Deux machines à diviser les compas de proportion. 

10. Petite machine à diviser la ligne droite, de Gambey, 

(incomplète). 

11. Machine à diviser la ligne droite,exécutée par Gambey. 

12. Machine à diviser le cercle, exécutée par Ganibey, 

13. Machine à diviser la ligne droite, de Nicolas ForUn^ 

donnée par MM. Adolphe et Emile Fortin Hermann, 

Cette machine est celle que le célèbre artiste a construite en 1787. 
et qu'il a employée dans les travaux relatifs à l'institution du sys- 
tème métrique. 

14. Machine à diviser les cercles, de iVieo^ Fortin, don- 

née par MM. Adolphe et ÉmUe Fortin Eermann, 



48 GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, C-k. 

k, Machines à dessiner, à réduire, etc. 

1 . Machine servant à reproduire un dessin de la grandeur 

de Toriginal. 

2. Machine à dessiner une perspective par points. 

3. Diagraphe, de M. GfauarcZ. 

4. Châssis mobile à fils parallèles, poux la perspective. 

6. Deux outils pour tracer des contours ondulés. 

7. Modèle pour étudier la perspective, par Pomper. 

8. Machine à dessiner la perspective. 

9. Grand pantographe en acier. 

L'invention du pantographe est attribuée à Christophe Scheiner, 
savant jésuite, né à Schwaben, en 1675 et mort en i65o. En 1745, 
cet instrument recevait de Langlois^ sous la désignation de singe 
perfectionné, les améliorations qui l'ont amené à peu près à la 
forme qu'on lui donne aujourd'hui. (Voyez Machines de V Académie 
des sciences, 1743.) 

10. Pantographe, de Dollond. 

11. Pantographe optique. 

12. Petit [diagraphe, de Gavard, 

13. Petit pantographe, de Dollond, 

14. Appareil à dessiner, par M. X. Vigreux, 

15. Appareil pour relever le profil des moulures, de 

M. Joumet, donné par lui. 

16. Ressort pour relever et ^tracer les courbes, donné par 

M. RugeL | 

17. Ancien pantographe, exécuté en 1785, par Voigtland, 

18. Compas de sculpteur, pour toute mise au point, de 

M. DescharSf donné par Tinveuteur. 

19. Appareil pour tracer les cercles, les ellipses et les spi- 

rales, de M. Adrien Gavard, donné par M. A. Ga- 
vard.— *C.h. 83. 

20. Appareil gravant à épreuves multiples sur une surface 

plane, de M. Adrien Gavard, donné par M. A. Ga- 
vard. —* V. b. 41. 



GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, C-1. 49 

21. Machine à graver les surfaces cylindriques mobiles, de 

M. Adrien Gavard, donnée par M. A. Gavard. — 
* V. b. 42. 

22. Machine à graver les surfaces cylindriques fixes, de 

M. Adrien Gavard, donnée par M. A. Gavard, — *V. 
b. 43. 

23. Appareil dessinant et gravant à épreuves multiples sur 

une surface cylindrique mobile, de M. Adrien Gavard, 
donné par M. A. Gavard, — *V. b. 44. 

24. Machine à griser de M. Adrien Gavard, donnée par 

M. A. Gavard. — V. b. 45. 

25. Diagraphe de Ch, Gavard, modifié et donné par 

M. Adrien Gavard, 

1, Figures géométriques 

2. Collection de polyèdres et de corps inscrits, pour l'étude 

de la géométrie, par M. I>. Dupin, 

3. Polyèdres en carton, de Charles, 

4. 5. Deux collections de polyèdres, pour faciliter Tétude 

de la géométrie et du dessin, par M. L. Dupin. 
6, 7. Deux collections de solides développés, pour faciliter 

l'étude de la géométrie et du dessin, par M. L. Dupin, 
8, 9. Deux boîtes contenant des figures géométriques, 

par Baradelle. 

Cinq modèles des sections circulaires d'un tore par une 
sphère bitangente, 

10. La sphère et le tore réunis. 

11. La sphère sans le tore. 

12. Le tore sans la sphère. 

13. Le solide commun. 

14. Cas particulier où, le rayon de la sphère étant infini, 

la sphère devient un pian. 



50 GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, C-1. 

Six modèles de perspective en reUef. 

15. Modèle de perspective de deux cubes. 

16. — d'un prisme et d'une pyramide 

hexagonale. 

17. — d'un cône et d'un cylindre. 

18. — d'un cylindre creux et d'un tore. 

19. — de niches sphériques. 

20. — de deux berceaux cylindriques, 
avec voûtes d'arête, colonnes et pilastres. 

Collection de modèles pour l'étude des surfaces géométriques, 
' par Bardin. 

21. Serpentin à jour. 

22. Serpentin tangent à son axe. 

23. Serpentin à noyau. 

24. Tétraèdre régulier. 

25. Hexaèdre régulier. 

26. Octaèdre régulier. 

27. Polyèdre dérivé de l'octaèdre régulier, 

28. Dodécaèdre régulier. 

29. Polyèdre dérivé du dodécaèdre régulier. 

30. Pyramide régulière pentagonale. 

31. Icosaèdre régulier. 

32. Polyèdre dérivé de ricosaèdi*e, à pointes trièdres. 

33. Polyèdre dérivé de l'icosaèdre, à pointes tétraèdres. 

34. Noyau icosaèdre régulier, avec une pointe tétraèdre. 

35. Polyèdre dérivé de l'icosaèdre, à pointes pentaèdres. 

36. Pointe détachée de ce polyèdre. 

37. Icosaèdre noyau, avec une pointe pentaèdre. 

38. Icosaèdre noyau, avec deux pointes pentaèdres. 

39. Premier polyèdre étoile de Poinsot. 

40. Deuxième polyèdre étoile de Poinsot. 

41. Troisième polyèdre étoile de Poinsot, 



GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, G.-l. 51 

42. Collection des polyèdres semi-réguliers de M. Catatariy 

par M. Muret 

CollectUm de modèles pour l'étude des surfaces géométriques, 
par Muret. 

43. Sections circulaires d'un cylindre elliptique. 

44. Sections circulaires d'un cône elliptique. 

45. Sections coniques. 

46. Tore à jour engendré par une sphère variable. 

47. Ellipsoïde de révolution. 

48. Ellipsoïde scalène avec ses lignes de courbure. 

49. Paraboloïde de révolution, avec ses diverses sections 

planes. 

50. Paraboloïde elliptique, avec ses sections paraboliques. 

51. Hyperboloîde de révolution à deux nappes, avec son 

cône asymptote. 

52. Balustres circulaires droit et rampant. 

53. Balustres carrés droit et rampant. 

54. Vis à filet triangulaire. 

55. Vis à filet carré. 

56. Berceau droit. 

57. Berceau coudé droit. 

58. Berceau coudé biais. 

59. Voûte d'arête droite. 

60. Voûte d'arête rampante. 

61. Voûte d'arête biaise. 

62. Ellipsoïde formé par ses sections circulaires, exécuté 

d'après M. Brill et donné par M. il. Diesel. 



52 MÉTALLURGIE, D-a. 



D. — Métallurgie. 



a, Travail des Mines. — b, Minéraux. — c, Fourneaux. — 
d, Machines. — e, Métaux. — f, Ateliers et prépara- 
tions diverses pour le travail des métaux. 

a. Travail des Mines. 

1. Dix-sept modèles d'outils de sondage et de raccords 

de tringle. 

2. Différentes sondes pour les mines. 

3. Modèles d'outils de sondage, avec une partie des barres, 

par Mulot. 

4. Chèvre pour retirer les sondes dans les mines, par £i7ton 

(1786). 

5. Mouton pour enfoncer les cages de mines. 

6. Treuil servant à l'extraction du minerai. — * I. d. 6. 

7. Modèle d'une machine pour l'extraction de la houille, 

avec les bennes pour chaque sorte de travail (1843), 
par M. Clair. 

8. Modèle d'une machine pour extraire la houille (1846), 

par M. Clair. 

9. Lampe, de Davy. 

11. Lampe de sûreté, de SiepAenson, par Henry Watson. 

12. Modèle d'un ancien boisage de puits de mines. 

13. Aspirateur pour la ventilation dans les mines, par 

Georges Lloyd. 

14. Lampe de mineur, des frères SmetSj de Liège. 

15. Modèle, au ^, d'un appareil de sondage, fonction 

nant par machine à vapeur, par M. Degousée, donné 
par l'inventeur. 

16. Deux sondes à main, dites de Palissy^ par Ch. Laurent 

et Degousée. 



MÉTALLURGIE, D-a. 33 

17. Lampe de mineur, à ouverture pneumatique, de 
M. Lermusiaux, donnée par M. Prouteaux, 

* 18. Lampe de mines, photo- électrique, système Dumas et 

Benoit, —Voir PE. e. 36. 

* 19. Poche de mineur, par Rackette jeune. (Voyez F. a. 81.) 

20. Lampe de sûreté ne s'ouvrant qu'après l'extinction, de 

M. OlanieTy donnée par lui. 

21. Lampe de mineur, de M. Dubrulle, donnée par la So- 

ciété d'encouragement, (Voyez Bulletin, t. LIV.) 

22. Ancien appareil de sondage, donné par la Société d'en- 

couragement. 

23. Lampe de mineur, donnée par M. Cosset-Dubrulle, 

24. Lampe de mineur, donnée par M. Cosset-Dubrulle, 

25. Modèle de haveuse automatique, par MM. Carrett 

Marshall et Cie. 

26. Modèle de wagonnet de sûreté pour les galeries in- 

clinées, donné par M. Gaieski. 

27. Perforateur à air comprimé de M. Sommeiller , employé 

dans les travaux du mont Genis, donné par M. Béhic, 

28. Appareil de sondage, de M. Gaieski, donné par lui. 

29. Ventilateur, système Lemielle, établi à la fosse Bayard, 

à Denain. Modèle, au^, donné par la Compagnie 
d'Anzin, 

30. Ventilateur, système Guibal, établi à la fosse Thiers, à 

Sainte-Saulve. Modèle, au ~, donné par la Compa- 
gnie. d'Anzin. 

31. Ventilateur, système Fa&ry. Modèle, au |g, donné par 

la Compagnie d'Anzin, 

32. Outil pour l'extraction de Tor dessables aurifères, dans 

les colonies anglaises. 

33. Monte-charge à air comprimé, de M. Amable Cave, 

par M. Clair, 

34. Appareil permettant de séjourner dans les milieux ir- 

respirables, de M. Galibert, donné par l'inventeur. 
35- Appareil permettant de séjourner dans les milieux 
irrespirables, de M. Galibert, donné par Tinventeur. 



54 MÉTALLURGIE, D-E. 

36. Cuillère, se fermant à volonté par un anneau, pour l'en- 

lèvement des vases, donnée par M. GaiesM, 

37. Deux outils pour agrandir le fond des trous de mines, 

de M. Gaieskiy donnés par lui. 

38. Appareil de sondage, fonctionnant par machine à va- 

peur, légué par LaurenULégousée, 

39. Appareil de sondage, fonctionnant par machine à va- 

peur, légué par LaurenULégousée, 

40. Modèle de sondage à bras, légué par Laurent-Dégousée 

41 . Modèle de sondage à bras, légué par Laurent-Dégousée, 

42. Parachute pour les puits de mines, donné par M. Jac- 

quet, 

43. Modèle de cuvelage, avec boite à mousse, de MM. Kind 

et Chaudron, par M. Clair, 
* 44. Ciseau disposé pour agrandir les trous de scellement, 
de M. GaiesM, donné par lui. (Voyez T. i. 83.) 

45. Perforateur à air comprimé, de M. Sommeiller, ayant 

percé la dernière cloison du mont Cenis, donné par 
la Compagnie du chemin de fer de la haute Italie, 

46. Grappin automoteur, de M. Toselli, donné par lui. 

47. Grappin automoteur, de M. Gaieski, donné par lui. 

48. Lampe de sûreté, système Museler, 

49. Lampe de sûreté, système Stepficnson, 

50. Câble à section décroissante, pour charge de 5.000 

kilogrammes, donné par M. Vertongen-Goens, 

51. Cage d'extraction^ de M. N, Libotte, à parachute et 

ressorts amortisseurs, donnée par M. N, Libotte, 

52. Chambre des machines d'un puits d'extraction aux 

mines de Carmaux. 

53. Chevalement d'un puits d'extraction aux mines de 

Carmaux. 

54. Atelier de criblage d'un puits d'extraction aux mines 

de Carmaux. 

55. Collection de câbles métalliques exécutés à la tréQlerie 

des Ardoisières d'Angers, donnée par M. Lariviére, 
M.p. i2. 



MÉTALLURGIE, D-C. 55 

b, Minéraux. 

1. Minerais métalliques d'Autriche^ de Bayière^ de BeU 
gique, d'Espagne, de France et d'Algérie, du grand- 
duché de Nassau, de Portugal, de Prusse, de Suède, 
de Toscane et du continent américain. 

4. Matériaux de construction : pierres à bâtir, marbres, 

albâtres, pierres dures, ardoises de France, de Por- 
tugal, de Suède, de Toscane et du Wurtemberg. — 
* H. m. 24. 

5. Combustibles minéraux de diverses provenances. 

6. Collection des graphites de Sibérie découverts par 

M. Alibert, donnée par lui. 

7. Échantillons de roches provenant du percement du tan- 

nel du mont Cenis, dans Tordre de l'avancement des 
travaux (1.150 mètres à 6.480 mètres), chantier de 
Bardonnèche. 

8. Échantillons de roches provenant du percement du tun- 

nel du mont Cenis, dans Tordre de l'avancement des 
travaux (131 mètres à 5.070 mètres), chantier de Mo- 
dane. 

9. Fragment de granit avec trous de mines, provenant du 

percement du tunnel du Saini-Gothard, donné par 
M. Favre, entrepreneur des travaux. 

10. Phosphorites du Quercy, données par M. JavaL 

11. Pyrite des mines de San Domingos (Portugal). 

12. Minerai de fer de Cleveland (Angleterre), donné par 

MM. BolcJmo Vaughan et C% à Eston. (Voyez D. e. 75.) 

c, Fourneaux métallurgiques. 

1. Four à coke, par Philippe, 

L'emploi du coke a été Tobjet d'une patente accordée k Sturte- 
vant dès 1613; de semblables patentes furent accordées à Raven- 
son en i6i5, et à Dudley en 1719 ; toutefois, d'après Karsten, 



56 MÉTALLURGIE, D-C. 

l'emploi du coke, dans les hauts fourneaux, ne réussit complètement 
que vers l'année 17^0. 

4. Modèle destiné à montrer remploi de la chaleur perdue 
des hauts fourneaux et son application au chauffage 
d'une machine à vapeur, par MM. Thomas eiLaurens 
(1847). 
■ 5. Trois modèles de l'appareil de Calder, destiné à ali- 
menter les hauts fourneaux avec de l'air porté à une 
haute température. 

6. Haut fourneau auquel est joint un appareil pour utiliser 

la flamme du gueulard. 

7. Trois modèles représentant un four à réchauffer le fer. 

8. Feu d'affinerie au charbon de bois, par Philippe (1848). 

10. Fourneaux établis par Clouet pour la fonte des canons. 

11. Feu de finerie (affinage anglais). 

Les premiers essais d'affinage au moyen de la houille ont eu lieu 
en Angleterre vers 1784. 

13. Fourneau du Yorkshire pour la fabrication de l'acier, 

par M. Clair, 

Il paraît qu'en Angleterre on a fait dès 1760 les premiers essais 
pour fondre l'acier de cémentation. La fabrique d'acier fondu la plus 
ancienne est celle de Huntsman^ à Shcffield. 

14. Fourneau pour la fabrication de l'acier cémenté, par 

M. Clair, 

17. Fourneau pour fondre les scories (méthode galloise), 

par M. Clair, 

18. Fourneau pour l'affinage du cuivre (méthode gal- 

loise), par M. Clair. 

19. Fourneau pour le grillage du cuivre, avec grande che- 

minée et cheminée rampante (méthode galloise), 
par M. Clair, 

20. Fourneau pour le rôtissage du cuivre, par M. Clair, 

21. Fourneau pour le traitement du cuivre (méthode gal- 

loise), par M. CUxir, 



MÉTALLURGIE. D-C. 57 

22. Fourneau de réduction pour le traitement du zinc, par 

U.Clatr. 

23. Fourneau écossais, par M. Clair. 

24. Fourneau à manche de PouUaouen (Finistère), par 

M. Clair. 

25. Fourneau à réverbère de PouUaouen, pour le traite- 

ment des minerais de plomb, par M. Clair. 

26. Fourneau de goupellation de PouUaouen, par M. Clair. 

27. Fourneau de griÛage, traitement du plomb par la mé- 

thode anglaise, par M. Clair. 

28. Fourneau de réduction de la litharge, méthode an- 

glaise, par M. Clair. 

33. Modèle de haut fourneau suédois pour la fabrication 

du fer, avec appareU pour réchauffer Tair, par M. Clair, 

34. Modèle de fourneau pour le grillage du minerai, à 

Taide des gaz des hauts fourneaux, par M. Clair. 

36. Modèle de four à coke de Blanzy. 

37. Modèle de four à coke de la Grand'Combe. 

38. Modèle de four à coke d'Alais. 

39. Modèle de four à coke, système Brunfaut. 

40. Modèle de four à coke, système Dulait (deux fours 

adossés se chauffant Tun par Tautre). 

41. Modèle de four à coke, système Karsten. 

42. Modèle de four à coke, système Cox (1841). 

43. Modèle de four à coke, système Cox (1856). 

44. Modèle de four à coke, système Brown-Karsten. 

45. Modèle de four à coke, système Walker. 

46. Modèle de four à coke, système dit anglais. 

47. Modèle de four à coke, système Talabot, en usage à 

Anzin et à Denain. 

48. Modèle de four à coke, dit four distUlateur, construit 

en 1844 à la Grand^Combe. 

49. Modèle de four à coke, système Coingty construit aux 

forges d*Aubin (Aveyron). 

50. Modèle de four à réchauffer, suédois, fonctionnant à la 

sciure de bois, par M. Lundin. 



58 MÉTALLURGIE, D-C. 

51. Modèle de l'appareil Bessemer^ pour la fabrication de 

l'acier, par M. Jordan, de Londres. 

52. Fours à griller la matte, de l'usine d'AtYidaberg, don- 

nés par M. le baron d'Adelsvaerd. 

53. Fourneau pour fondre la matte grillée, de l'usine d'At- 

vidaberg, donné par le même. 

54. Fourneau pour le grillage du minerai de cuivre, de 

l'usine d'Atvidaberg, donné par le même. 

55. Fourneau pour l'affinage du cuivre, %e l'usine d'A^vida- 

berg, donné par le même. 

56. Fourneau d'affinage, à réverbère, de l'usine d'Atvida- 

berg, du docteur Boettger {iSQO), donné par M. le 
baron d'Adelsvaerd. 

57. Modèle, auj, d'un fourneau à fondre le cuivre, em- 

ployé à la Monnaie de Stockholm, par M. Akermann. 

58. Modèle, au -^ d'un fourneau à fondre l'argent, em- 

ployé à la Monnaie de Stockholm, par M. Akermann. 
" 59. Fourgazogène, de M. Siemens, donné par l'inventeur. 

60. Four à réchauffer, de M. Siemens, donné par l'inventeur. 

61 . Modèle de four pour brûler les pyrites en poussière, in- 

venté par M. Micfiel Perret (1862), donné par MM. Per- 
ret et Cie. 

62. Four à puddler, au gaz de bois, donné par VUsine d'Aï- 

levard, 

63. Modèles montrant, en poids et en volume, les propor- 

tions de charbon, de castine, de fonte et de fer, em- 
ployées dans les hauts fourneaux des Forges de Bow^ 
ling, près de Bradford. 

64. Modèle du premier four à pyrites, de M. Michel Perret 

(1833), donné par l'inventeur. 

65. Modèle de récupérateur, système Ponsard. 

66. Modèle de four Whitwell, par M. Guyenet. 

67. Modèle au ^, d'un four à fondre l'acier, système Piat, 

par M. Digeon. 

68. Haut fourneau, construit en briques, par M. Valabrèguey 

donné par lui. 



MÉTALLURGIE, D-d. 59 

69. Creuset pour la fusion de 250 kilogrammes de platine 

(reproduction de celui qai a servi en 1873). (Voyez 
D. e. 67.) 

70. Four portatif pour fondre les métaux^ avec ventila- 

teur^ construit et donné par M. A. Piat. 

d. Machines employées dans le traitement des métaux, 

1. Machine soufflante mue par une machine à vapeur 

(4834), par Antiq. 

2. Ventilateur alternatif à quatre volets mohiles et axe 

ailé^ de Haies. 

3. Ventilateur à ailes planes proposé par Téral, serrurier^ 

en 1729, pour souffler les feux de forge, par M. Clair. 

Ce yentilateur était employé à la Tentilation des mines, dès le 
emps d'Agricola, (Voyez de Re metallica,) 

Ventilateur à ailes courbes, en développantes de cercle, 
d'après le système de M. Combes, par M. Clair, 

5. Deux soufflets de forge en bois. 

Les Égyptiens doiyent avoir connu l'usage des soufflets, car en 
est déjà question chez les Grecs du temps d'Homère. 

6. Soufflet de forgeron chinois. 

7. Trompe duDauphiné, par M. Clair, 

8. Trompe soufflant un feu catalan. 

Karsten pense que la méthode catalane remonte au temps de 
l'Empire romain, mais on ne trouve nulle part la trace de son ori- 
gine. 

9. Marteau des forges à la catalane, avec sa roue hydrau- 

lique et son ordon. 

10. Marteau à l'allemande et martinet, montés sur un 

même arbre. 

11. Martinet à bras. 

12. Marteaufrontal à cingler et cisailles pour couper Le fer. 



t)0 MÉTALLURGIE, D-d. 

13. Marteau à vapeur dit marteau-pilon, par Nasmyth. 

14. Marteau à vapeur dit marteau-pilon, modèle du Creu- 

zot(1846),parM. Clair. 

15. Train de laminoir avec cylindres dégrossisseurs et la- 

minoirs à tôle, par Antiq, 

16. Train de laminoir pour fabriquer des fers ronds et carrés. 

17. Penderie à fer. 

18. Embrayages pour laminoir à fer. * I. m. 3. 

19. Laminoir dont les cylindres se rapprochent à volonté 

au moyen de deux vis de pression mues par engre- 
nage, par Mercklein. 

21. Bocard, par M. Clair, *L g. 2. 

On employait des bocards pour casser le minerai, antérieurement 
k Agricola (1621). 

22. Bocard avec tables à secousses pour laver le minerai, 

importé de Hongrie par StQutz, 

23. Laminoir pour le plomb, établi à Romilly. (Voyez D. 

f.l4.) 

24. Laminoir pour étirer les tuyaux de plomb sans sou- 

dure, par Charpentier . 

25. Laminoir pour étirer les tuyaux de plomb sur un man- 

drin en fer, par Périer, 

26. Laminage des tuyaux de plomb sans soudure, d'après 

le procédé de Charpentier. 

27. Laminoir propre au laminage des tuyaux de plomb, 

par Labraux et Fayolk. (Voyez Machines de V Acadé- 
mie, n28.) 

28. Machine destinée à extraire des cendres d*orfèvre les 

matières d'or et d'argent, donnée par CécUe. (Voyez 

Encyclopédie, tome IV, !'« partie). 
2.9. Moulin à triturer les lavures d'orfèvre avec le mercure, 

par Bmissa, de Turin. ' 
30. Ventilateur de forge, par Georges Lloyd. 
33. Modèle de forge à soufflet cylindrique, donné par 

MM. Ch. Enfer et fils. 



METALLURGIE, D-d. 61 

34. Modèle depetit soufflet cylindrique^ donné par MM.CA. 

Enfer et fils. 

35. Modèle de ventilateur^ sans bruits exécuté et donné par 

MM. Bucommun et Dubied. 

37. Petit modèle de forge portative, donné par M. Delor 

forge, 

38. Tonneau et cuve de laveur de cendres, donnés par 

M. Touaillon, 

39. Mécanisme pour faire agir un marteau de forge, par 

M. Cochotj donné par idiSociété d'encouragement, (Voyez 
Bulletin, t. XXXVI.) 

40. Modèle de marteau-pilon horizontal, système Rams- 

bottom, par MM. Thwaites et Carbutt, 

41. Modèle de marteau-pilon horizontal à deux cylindres, 

par les mêmes. 

42. Modèle de marteau-pilon automatique, par MM. Thwair 

tes et Carbutt, 

43. Modèle de marteau-pilon à deux cylindres, par les 

mêmes. 

44. Modèle des appareils employés pour corroyer les ban- 

dages des roues, donné par VUsine d*Allevard. 

45. Modèle des appareils employés pour souder les ban- 

dages des roues, donné par VUsine d'Allevard. 

46. Sections de bandages disposés pour être soudés, don- 

nées par l Usine d'Allevard. — *D. e. 82. 

47. Sections de bandages montrant les parties soudées, 

données par ri7sme d'Allevard,—*D. e. 83. 

48. Machine soufflante suédoise, de M. Palmer^ donnée 

par lui. 

49. Laveur d*or employé dans les colonies anglaises. 

50. Laminoir universel pour plaques de blindage, donné 

par MM. Marrel frères, de Rive-de-Gier. 

51. Ventilateur pour le classement des minerais, par 

M. Philippe fils. 

52. Ventilateur de M. Hébert, donné par lui. 

53. Soufflerie à vapeur, de M. Kœrting, 

4 



62 MÉTALLURGIE, D-C. 

54. Laveur de minerais^ de M. Huet, donué par MM. Huet 

et Cie. 

55. Ventilateur, système Baker, 

*56. Presse à faire les tuyaux de plomb (1842), exécutée 
et donnée par M. Lepan. — Voir L. a. 2H. 

e, Métaux. 

1 . Bandages sans soudure pour roues de locomotives, dion- 

nés par MM. Fétin et Gaudet (1855). 

2. Plaque de blindage, donnée parMM. Péfin et Gai/def (1855). 

3. Spécimens d'emboutissage de tôle d'acier, donnés par 

mH.Fétin et6au(;e^(1855). 

4. Spécimens des fers profilés de VU sine de la Providence 

(1855). 

5. Spécimens des fers profilés de l' Usine d'Ars-sur-Moselle, 

donnés par MM. Dupont et Dreyfus (1855). 

6. Spécimens des fers profilés de V Usine de Montàtaire {iSb^). 

7. Profils divers de fers du commerce, employés dans les 

constructions. 

8. Spécimens de profils de rails, employés sur les grandes 

lignes et les voies d'usines (1855). 

9. Collection de chaînes à maillons étançonnés, pour la 

marine. 

10. Collection de tuyaux étirés et de tuyaux d'assemblage^ 

donnée par MM. John Russell et Cie, de Londres. 

1 1 . Échantillons des fers Zorès, donnés par la Société des 

forges de la Sambre (1855). 

12. Assemblage dn fers à T, au moyen de goussets de tôle 

emboutie, de M. Gargan. 

13. Tôle emboutie pour goussets d'assemblage^de M. Gargan. 

14. Spécimens de tôle rivée (1855). 

15. Échantillons de bijoux en fonte, de la fabrique de 

M. Glanz, devienne (Autriche). 

16. Spécimens du travail du cuivre au marteau, par M. Tyloi 

fils. 



ÉTALLURGIE, D-e. 63 

17. Manche de cachet repoussé au tour, d*une seule pièce 

et sans soudure, avec cinq plaques, de formes gra- 
duées, représentant les diverses phases du travail^ 
par M. Sollier. 

18. Modèle de fonte d*art, donné par M. Barbedienne. 

19. Modèle de fonte pour émaux cloisonnés, par M. Barbe- 

dienne, 

20. Résultats des procédés de découpage etd'étampage 

mécanique, de MM. Bouret et T. Ferré j pour les objets 
de joaillerie^ donnés par les inventeurs. 
m. Résultats des procédés d'étampage et de cintrage mé- 
canique de MM. Bouret et T. Ferré, pour les objets de 
bijouterie, donnés par les inventeurs. 

22. Bandages de roue en métal mixte (fer et acier fondu), 

par MM. Verdie et Cie. 

23. Spécimen d'ornement en fer, découpé à la scie, par 

Mme veuve Delong et Cie (1867). 

24. Spécimen d'ornement en zinc, découpé à la scie, par 

Mme veuve Delong et Cie {i 867). 

25. Chapelle de pompe^ en fer forgé, exécutée aux ateliers 

de \SL Compagnie d'Anzin, en i730. 

28. Piston en fer forgée exécuté dans les ateliers de la Com- 
pagnie d'Anzin, en il^O. 

'27. Fond de cylindre en fer forgé, exécuté dans les ateliers 
de la Compagnie d'Anzin, en 1730. 

28. Règle en aluminium, donnée par MM. Morin et Cie. 

29. Grands fers à double T, donnés par MM. Pé^m et Gau- 

det (1867). 

30. Fer plié à froid, donné par MM. Schneider et Cie (1867). 

31. Fer tordu à froid, donné par MM. Schneider et Cie (1 867). 

32. Spécimens de tôles embouties à froid, donnés par 

MM. Schneider et Cie (1867). 

33. Spécimens de tôles embouties à chaud, donnés par 

MM. Schneider et Cie (1 867). 

34. Spécimens d'essieux plies àfroid,donnés par MM. Verdie 

et Cie (1867). 



64 MÉTALLURGIE, D-e. 

35. SpécimeDS de baDdages pour roues de wagon et de 

locomotive, donnés par MM. Verdie et Cie (1867). 

36. Profils des fers Zorès des usines de la Franche-Comté, 

donnés par MM. Ménans et Cie (1867). 

37. Spécimens des fers travaillés sous diverses formes, par 

la Compagnie des forges de Low-Moor (1867). 

38. Loupe puddlée mécaniquement (procédé Menelaus), 

donnée par la Société des mécaniciens de Birmingham 
(1867). 

39. Loupe puddlée mécaniquement (procédé Menelaus), 

par les Forgres de Dowlais (1867). 

40. Échantillons de rails tordus à froid, parles Forges de 

DoMj/ais (1867). 

41. Collection de fers profilés des Usines de Dowlais (1867). 

43. Spécimen de tôle emboutie à chaud, donné parles 

Forges de Bowling [iSQl), 

44. Collection de spécimens de fonte, d'acier et de fer des 

Forges de Bowling (1867). 

45. Anneau de bouilleur, sans soudure, des Forges de Bow- 

ling (1867). 

46. Plaque creuse de tôle soudée, pour distribution de va- 

peur, donnée par les Forges de Bowling (1 867). 

47. Fragment d'une chaudière éclatée, provenant des 

Forges de Bowling (1867). 

48. Collection de fers du Yorkshire, donnée par MM. Tay- 

/or frères et Cie (1867). 

49. Spécimens de fers travaillés, de Y Usine de LilleshaU 

(1867). 

50. Collection de fers profilés de riTsine de Dt/d2ey (1867). 

51. Collection de fers de Suède (1867). 

52. Fragment d'une roue coulée en coquille, pour che- 

mins de fer, des établissements d'Adamsthal (Mora- 
vie) (1867). 

53. Collection d'aciers et de fer profilés des établissements 

de Leoheriy en Styrie, donnée par M. Frara Mayr 
(1867). 



MÉTALLURGIE, D-e. 65 

64. Fonte employée dans la fabrication des canons, à 
VUsine royale de Kœnigshronn (1867). 

55. Fonte d'art, donnée par M. Durenne (1867). 

56. Bloc de fer, découpé à la scie sans fin kV Atelier roya 

des équipages en Angleterre (1866). 

57. Spécimen d'emboutissage de tôle d'acier fondu, don- 

né par la Compagnie du chemin de fer d'Orléans 
(1867). 

58. Pièce repoussée au tour sur mandrin brisé, par M. Tar- 

dieu, donnée par lui. 

59. Loupe de fer, empâtée de fonte, par M. Daire, 

60. Collection de zincs préparés pour les divers usages de 

ce métal dans l'industrie, donnée par la Société de la 
Vieille-Montagne . 

61. Modèle d'un lingot de platine, fondu par les procédés 

de Sainte-Claire-Deville et H. Lehray. 

62. Trois spécimens de fer-blanc moiré. 

63. Plaque de cuirasse de navire, cuivrée par le procédé 

Barnabe, donnée par VÈcole d'application du Génie 
maritime, 

64. Tuyaux de plomb étamés sur les deux faces, par 

M. Sébilk, donnés par la Société d'encouragement. 
(Voyez Bulletin, t. LX.) 

65. Chaîne en acier sans soudure, de MM. David, Damoi- 

seau et Cie. 

66. Maillons préparés pour la fabrication des chaînes en 

acier sans soudure, donnés par les mêmes. 

67. Lingot de 250 kilogrammes de platine (modèle en 

bois). (Voyez D. c. 69.) 

68. Canal circulaire en tôle au coke^sans soudure, des for- 

ges des Asturies, donné par M. Guilhou. 

69 Quatre barres d'acier tordues à froid, données par 
M. Siemens (1878). 

70. Fontes, aciers et fers de Styrie, donnés par l'Adminis- 
tration des forges d'Eibiswald et Krumbach (Autriche). 

4. 



66 MÉTALLURGIE, D-C. 

71. Ressorts de carrosserie, donnés par V Administration 

d'Eibiswald et Krumbach (Autriche). 

72. Echantillons de fontes des hauts fourneaux de LaboU' 

heyre, donnés par M. Léon. 

73. Fragment d'une roue coulée en coquille, de rétablis- 

sement de MM. Bamum Bichardson dans TÉtat de 
Connecticut (États-Unis). 

74. Fontes, aciers et fers de rétablissement de MM. Jacob 

Aall et Cie à Naës, près Tvedestrand (Norwège). 

75. Echantillons de fonte et de fer provenant du minerai 

de Gleveland D. b. 12^ donnés par Wi.Bolchov) Vau- 
ghan et Cie, à Eston (Angleterre.) 

76. Echantillons de fonte, d'acier et de fer exposés en 

1878 par le Gouvernement austro-hongrois, comme 
spécimens des fonderies de l'Etat, donnés par M. Lan- 
drin. 

77. Fontes, ferro-manganèse et ferro-silicium, données 

par VUsine de Terre-Noire. 

78.tGrappe de boutons de porte coulée d'un seul jet, don- 
née par M. Godin. 

79.^Boutons de porte et boules de rampe sciés en deux de 
manière à montrer l'exactitude de l'épaisseur de 
ces objets, donnés par M. Boucher ^ de Fumaj. 

80. Fragment de foyer de chaudière en tôle ondulée, donné 

par M. Samton Fox, de Leeds (Angleterre). 
*81. Buste de Collas, inventeur des procédés de réduction 
des objets de sculpture, modèle par M. Tony Noèl, 
exécuté et offert par M. Barbedienne. (Voyez Y-f.) 

* 82. Sections de bandages disposés pour être soudés, don- 

nées par ÏUsine d'Allevard. (Voyez D. d. 46.) 
*83. Sections de bandages montrant les parties soudées, 
données par VUsine d'Allevard. (Voyez D. d. 47.) 

* 84. Collection de modèles de poutres en fonte, exécutés 

aux Usines de Marquise, (Voyez H. h. 67.) 



COMPTEURS, E-a. 67 

f, AteUers et préparations diverses pour le travail des métaux. 

1. Atelier de fondeur en sable. 

2. Atelier de moulage en terre et en sable. 

13. Atelier de plombier. 

14. Atelier pour le laminage du plomb. — * D. d. 23. 

15. Atelier de cloutier. 

16. Atelier de fondeur en balles de plomb. 

17. Pièces de fer disposées pour montrer les divers modes 

d'exécution du soudage, par M. Clair. 

18. Plan en relief des usines et d'une partie de la ville du 

Creuzot (échelle de 0™,002), donné par MM. Schnei- 
der et Cie, 

19. Modèle de la mine de cuivre de Bersbo (Suède), 

échelle 5^5 

20. Modèle, au ;^, de l'usine et delà forge Saint-Jacques. 

près Montluçon (Allier), exécuté par M. Loisy et 
donné par M. Lebrun-Virloy, ingénieur. 



E. — Machines à calculer et Compteurs. 

a, Machines à calculer. 

On doit h M. Léon Lalanne^ inspecteur général des ponts et 
chaussées, la plupart des notices de cette diyision. 

1. Sept instruments à calculer, connus en Chine dès la 
plus haute antiquité,-et employés encore aujourd'hui 
en Russie. 

Souan-pan des Chinois, Schtote (compte) des Russes, Boulier 
de nos écoles primaires; l'une des variétés de VAbacus des Ro- 
mains. 

Ces instruments, qui ont conduit, sans aucun doute, k la mé- 



68 COMPTEURS, Ë-a. 

thode de calcul dite de VabacuSf c'est-à-dire à notre système 
actuel de numération écrite, improprement attribué aux Arabes, 
jouent un rôle important dans Thistoire de l'arithmétique ; quelques- 
uns d'entre eux, doués d'une forme complètement symétrique par 
rapport à un axe transversal, servent peut-être encore, et ser- 
vaient assurément autrefois, à certains jeux de combinaison et de 
hasard. 

Ces sept modèles ont été donnés au Conservatoire par M. Bou- 
vier, 

2. Deux iDstruments servant à additionner et à soustraire. 

Ces instruments opèrent l'addition et la soustraction par le moyen 
de réglettes mobiles dans les coulisses les réglettes, comme les cou- 
lisses, sont graduées eu parties égales. Une réglette et une coulisse 
particulières sont affectées k chaque ordre d'unités (unités, dizaines, 
centaines, etc.). 

C'est sur le même principe qu'est fondée la règle k calcul [sliding- 
rule)j avec cette différence que dans celle-ci les divisions sont iné- 
gales, et les espaces, k partir de l'origine, proportionnels aux loga- 
rithmes des nombres. 

Date et auteur inconnus. 

3. Règles à coulisses chiffrées, pour l'addition et la sous- 

traction. — Elles servent d'une manière analogue à 
la règle à calcul. 

4. Bâtons de Napier (dit Neper) pour opérer la multiplica- 

tion et la division (1617). 

Voir la Rhabdologia^ où le célèbre inventeur des logarithmes a 
décrit l'usage de ces bâtons, destinés à faciliter d'autant mieux les 
opérations, que l'on opère sur des nombres plus grands. 

5. Bâtons dans le genre de ceux de Napier (E. a. 4), par 

Boussain (1738). 

On lit dans VHistoire de V Académie des sciences^ pour lySS: 
« Cette année, M. Roussain a présenté k l'Académie une manière 
de faire les multiplications et les divisions arithmétiques par de 
petits bâtons, k l'imitation d'une méthode du baron Néper. On a 
trouvé que M. Roussain rendait cette méthode plus commode et 
plus simple, en affermissant ces bâtons dans un cadre, et distin- 
guant certaines bandes de chiffres par des couleurs ; ce qui prévient 
les erreurs que pourrait produire le dérangement des bâtons,' et a 
paru fort bien imaginé. » 



coMPTEUHs, E-a. * 69 

6. Machine arithmétique de C. Caze (1720). 

Deux exemplaires, dont un dans un cadre de bois. 

Cette machine sert à l'addition et k la soostraction, sans comp- 
teur, en opérant d'une manière mixte entre celle qu'on emploie sur 
le boulier (E. a. i) et celle par laquelle on fait les lectures sur les 
cadrans extérieurs de la machine de Pascal. 

7. Machine arithmétiqae de GrUlet (1678). 

Deux modèles. 

Cette machine réunit dans une même boîte une série de bAtons 
de Néper, enroulés sur des cylindres mobiles autour de leurs axes, 
et une série de cadrans circulaires, dans le système de ceux de la 
machine de Pascal. 

Il n'y a aucune communication entre les disques et les cylindres, 
ni des disques entre eux, ni des cylindres entre eux. L'instrument 
n*est donc, à proprement parler, que la réunion de moyens propres 
k abréger les additions et les soustractions d'une part, la multipli- 
cation ou la division d'autre part. 

8. Additionneur à compteur simple. 

Cet appareil donne le résultat de l'addition des nombres qui 
n'excèdent pas 25, et dont le total atteint tout au plus 6oo. Le 
principe des additions successiyes par de simples lectures est le 
même que celui qui est employé à l'extérieur de la machine de 
PasccU. 

9. Machine arithmétique de Pascal (1642-1649). 

Modèle à six chiffres pour les nombres incomplexes, sans sous ni 
deniers. L'inscription autographe suivante, attachée à l'intérieur de 
la boîte, indique que le modèle avait été vérifié et approuvé par 
l'illustre inventeur lui-même : 

Esto probati instrumenti symbolum hoc : Blasius Pascal, 
Arvemus, inventor. 20 maii i652, 

« Que ceci (la signature placée au-dessous) soit le signe d'un in- 
strument éprouvé. 

« Biaise Pascal, d'Auvergne, inventeur. » 

10. Machine arithmétique de Pascal (1642-1649). 

Modèle k huit chiffres, y compris les sous et les deniers, offert 
k l'Académie des sciences de Paris par l'abbé Périèr^ neveu de 
Pascal. 



70 COMPTEURS, E-a. 

D'après Tenvoi autographe qui est encore attaché intérieurement 
à la boîte, ce modèle avait été vérifié par l'illustre inventeur lui- 
même. Voici cet envoi : 

« Celeberrimœ scieniiarum Academiœ Parisiensi instru- 
mentum hoc ariihmeticum a D. Blasio Pascal inventum et 
probatum offerebat nepos ejus ex matrej anno Domini 
MDCCXI. 

« PÉRŒR, presbyteTf canonicus Ecclesix Clarotnontensis. » 

« Cet instrument arithmétique, inventé et vérifié par Biaise 
Pascaly a été ofl'ert en 1711 à la célèbre Académie des sciences 
de Paris par le soussigné, neveu de l'inventeur par sa mère. 

« PÉRiER, prêtre, chanoine de l'Église de Glermont. » 

11. Machine arithmétique de Pascal (1642-1649). 

Modèle destiné k opérer sur les nombres de quatre chiffres (en 
outre des deniers et des sous), et qui paraît ne pas avoir été achevé 
extérieurement. 

Les chiffres manquent sur les cadrans, ainsi que les désignations 
des différentes espèces d'unités au-dessus des cadrans. 

12. Machine analogue à celle de B. Pascal, 

Une ancienne étiquette l'attribuait à M. Case et disait qu'elle 
avaii été présentée à l'Académie des sciences en 17^0. On n'en 
trouve aucune mention ni dans les Mémoires ni dans le Recueil 
des machines approuvées de l'ancienne Académie. 

13. Machine arithmétique dans le système de celle de Pas- 

cal. 

Auteur et date inconnus. 

14. 'Compteur à rouages dépendants. 

15. Petit compteur qui parait avoir fait partie d'un odo- 

mètre. 

16. Additionneur de M. le docteur Roth, servant aussi à la 

soustraction (1842). 

Cette machine, dont l'idée première est empruntée à Pascal^ se 
distingue par un système d'échappement complètement neuf, qui 
permet d'opérer sur un nombre quelconque de chiffres, lors 
même que tous les cadrans indiquent des 9. L'auteur a vaincu 



COMPTEURS, E-a. 7f 

d'une manière très henreuse une difficultë majeure qui a été la 
pierre d'achoppement de tous ses devanciers, sans eu excepter 
Pascal. 

17. Grande règle logarithmique anglaise, très ancienne. 

18. Tarif cylindrique (date et auteur inconnus), indiquant 

par l'apparition simultanée à différentes ouvertures 
ou fenêtres, les conversions de certaines mesures les 
unes dans les autres. 

19. Jeu de chiffres. 

21. Compteur chinois, ou Souan-pan. (Voyez E. a. 1.) 

22. Appareil à calculer, à'Auhcrt, 

23. Machine à calculer, de MM. Maurel et Jayet, par M. Win- 

nerl. 
24b, Table de Clément Besormes pour les équivalents chi- 
miques. 

25. Machine à additionner, indiquant les centaines, don- 

née par V Académie des sciences. 

26. Cadran pour faire les additions et les soustractions, de 

P. Fardoily donné par V Académie des sciences, 

27. Arithmographe polychrome, de M. Dubois, donné par 

V Académie des sciences, 

28. Arithmomètre de M. Thomas, de Colmar, donné par 

Y Académie des sciences, 

29. Barème, donnant le calcul fait des journées d'ouvriers, 

par M. Baranowski, donné par la Société d'encourage- 
ment. (Voyez Bulletin, t. LI.) 

31. Règle à calcul, de Léon Lalanne, donnée par la Société 

d'encouragement. • 

32. Machine arithmétique de Pascal. 

33. Règle remplaçant l'épure de la distribution pour les 

machines à vapeur, par MM. Deprez et Gamier. — 
*A. e. 117. 

34. Règle à calcul, de 3 mètres de longueur, par M. Ma- 

bire. 

35. Règle à calcul cylindrique, équivalant à une règle de 

i mètre de longueur, de M. Mannheim, donnée par j ui. 



72 AKPENTAGE ET ASTRONOMIE, F-a. 

36. Additionneur de M. Thénar, donné par lui. 

37. Trois règles à calcul, données par Tavemier-Granet. 

38. Règle à calcul à deux échelles successives, système 

PeratuCy donnée par Tinventeur. 

39. Arithmomètre de M. Thomas (de Colmar), donné par 

M. Thomas de Bojano. 



F. — Arpentage et Astronomie. 

a. Arpentage^ Nivellement, Topographie, Géodésie. — b, 
Sphères terrestres, célestes. Planisphères, Mécanismes 
uranographiques, — c. Astronomie et Navigation. — d. 
Modèles de terrains en plan et en relief. — e. Aima- 
nachs et Calendriers. 

a, ArpentagCy Nivellement, Topographie, Géodésie. 

1. Boîte d'instruments à Tusage des arpenteurs (incom- 

plète). 

2. Équerre d'arpenteur, pari. D. Afaroew/ (année 1587). 

3. Cercle entier à pinnules, par Michaèl Coignet, d'Anvers 

(année 1606). 

4. Instrument présumé à l'usage des anciens bombardiers. 

5. Instrument destiné à mesurer le diamètre et la hauteur 

des arbres, par Kirchner. 

6. Ancien quart de cercle à pinnule. 

L*usage du quart de cercle est très ancien. Ce ne fut qu'en 1667 
toutefois que Picard et Auzout remplacèrent les pinnules par des 
lunettes, modification importante que Marin avait suggérée dès 
1654. Les quarts de cercle ont été remplacés ayantageusement par 
des cercles entiers dans les instruments modernes. 

7. Quart de cercle avec sinus et cosinus, par Q. Meuris^ de 

Bruxelles (1681). 



ARPENTAGE ET ASTRONOMIE, F-E. 73 

8. Quart de cercle avec sinus et cosinus, par G. Meuris^ de 

BruxeUes (1681). 

9. Cercle entier à pinnules, donnant les angles horizontaux 

et verticaux. 

10. Cercle hollandais à pinnules, avec boussole, pouvant 

être disposé dans un plan vertical. 

11. Équerre d'arpenteur, en cuivre. 

12. Instrument qui parait avoir élé.à Tusage des bombar- 

diers, par Delure, 

13. Cinq boussoles diverses. 

14. Boussole, par Lan^^is. 

15. Petite boussole pour planchette (déclinatoire). 

16. Boussole chinoise. 

17. Boussole à tabatière. — * PD. a 25. 

18. Niveau de pente à lunette, d^ Legey [lucomplei), 

19. Niveau à bulle d'air, avec lunette et boussole, par 

Dollond. 

Huyghens est considère comme le premier inventeur du niveau 
k bulle d'air, k lunett3 et à réticule. 

20. Niveau de pente (1563). 

21. Niveau de pente (ancien). 

22. Niveau à réflexion (système de Leblanc), 

23. Niveau, de CiechanskL 

24. Niveau à lunette, de Martin. 

25. Niveau à bulle d'air. 

26. Niveau à bulle d'air. 

27. Niveau à bulle d'air, sur règle en cuivre. 

28. Mire. 

29. Niveau d'eau. 

30. Niveau d'eau avec miroir. 

31. Planchette sur son trépied. 

32. Alidade à pinnules, de Canivet. 

On pense que le mot alidade {alhledada) nous vient des Arabes. 

33. Alidade à pinnules, de Gourdin, 

34. Règle à pinnules avec genou, par Lemaire, 



74 ARPENTAGE ET ASTRONOMIE, F-a. 

35. Pied de planchette à trois mouvements. 

36. Théodolite de Nairne, avec boussole et niveau. 

L'emploi du théodolite remonte au moins à 1745. (Voyez le Traité 
de géométrie pratique du célèbre Maclaurin.) 

Quant au mot théodolite, il n'a aucune ëtymologie exacte, et 
semble s'être substitué par corruption à celui de théodelite (theo^ 
deliius), par lequel la Pantometria, publiée en Angleterre en 1671, 
désigne un cercle divisé. 

37. Petit équatorial de Digue. 

Lalande regardait comme le plus ancien équatorial celui qu'avait 
conslrait en 1730 Vayringe de Lunéville. 

38. Graphomètre à pinnules, à boussole et à transver- 

sales. 

Les transversales ont commencé k être remplacées par le vernier 
dans les instruments de -géodésie vers i63i. Pierre Vernier, châ- 
telain de Domans, en Franche-Comté, a décrit lappareil qui a reçu 
son nom dans un petit ouvrage, imprimé à Bruxelles en 16:21, inti- 
tulé : la Construction, l'Usage et les Propi'iétés du cadran 
nouveau, 

39. Graphomètre à deux lunettes et niveau à bulle d'air, de 

Gourdin (178o). 

40. Graphomètre à lunette et à boussole de Sevin. 

41. Cinq pieds divers pour instruments de géodésie. 

42. Planche en cuivre, dont un des angles est diviséjen de- 

grés du cercle. 

43. Équerre octogonale, par M. Bianchi. 

44. Équerre octogonale, par M. Bianchi, 

45. Niveau à lunette. 

46. Niveau de pente, de Chézy. 

47. Niveau de pente indiquant les degrés sur un secteur 

gradué.— *Q.f. 23. 

48. Niveau à bulle d'air pour ajusteur mécanicien, par 

Guenet, 

49. Niveau à bulle d'air circulaire. 

60. Niveau à m à plomb. — * Q. f. 1. 

61. Niveau de maçon, en chêne. — * Q. f. 24. 



ARPENTAGE ET ASTRONOMIE, F-d. 75 

52. Niveau d'eau à tube en caoulchouc, par M. Clair, — 

* Q. f. 28. 

53. Niveau à tube de gutta-percha, avec deux bouteilles et 

deux canues divisées. — * Q. f. 25. 

54. Niveau à miroir de Leblanc^ par Gravet. 

55. Sextant de poche, par Ef/ioft frères, de Londres. 

56. Niveau d'eau en cuivre, avec pied, par M. B, Bianchi. 

57. Niveau à lunette, avec pied et accessoires, par M. Emst. 

58. Déclinatoire, par M. B, Bianchi. 

59. Boussole à lunette, avec portion de cercle vertical, 

parM. B. Bianchi. 

60. Graphomètre à pinnules, par M. Bianchi. 

61 . Horizon artificiel à mercure, par M. Bianchi. 

62. Loupe montée en caoutchouc. 

63. Planchette à calotte sphérique, par M. Bellieni. 

64. NiveautBure^ et son pied, par M. Bellieni. 

65. Mire à coulisse, par M. Bellieni. 

66. Pantomètre ordinaire, division en maillechort, par 

M. Bellieni. 

67. Niveau circulaire à bulle d*air, par Ciechanski. 

68. Niveaux depente, àeJ.L€févrejde Rouen, donnés par lui. 

69. Échelle rapporteur de M. Trinquier, pour Texécution 

des levés irréguliers. 

70. Niveau circulaire de M. Samain, donné par lui. 

71. *Quart de cercle de Tan i559. 

72. Boussole commune, de construction chinoise, donnée 

par M . Champion . 

73. Niveau multiplicateur de^l'abbé Smmille, donné par 

V Académie des sciences. (Voyez Recueil des machines 
approuvées par l'Académie, t. VII.) 

74. Lunette de nivellement, à double corps, par le Felvre^ 

donnée par V Académie des sciences. 

75. Niveau rapporteur àe}i. Lavakr, donné par la Société 

d* encouragement. (Voyez Bulktin, t. LU.) 

76. Trépied à hauteur variable pour instruments de géodé- 

sie, par la Société genevoise. 



76 ARPENTAGE ET ASTRONOMIE, F-a. 

77. Théodolite, par MM. BfMnner frères. 

78. lasirument à lunette réductrice àeWi. Peaucellier et 

Wagner, par MM. Brunner frères. 

79. Stadimètre de MM. Peaucellier et Wagner, par MM. Bi*un- 

ner frères. 

80. Théodolite et boussole de mine, par MM. JBninner frères. 

81. Poche de mineur, par M. Rochette ieane. — *D. a. 19. 

82. Boussole deLanglois, donnée par V Académie des sciences. 

83. Boussole ancienne avec aimant compensateur, donnée 

par V Académie des sciences, 

84. Niveau de pente, de M. Gillio, donné par lui. 

85. Alidade avec clisimMre à perpendicule et règle divisée. 

86. Boussole avec cadran solaire, recouverte d'un astro- 

labe. 

87. Niveau triangulaire, à quart de cercle, par JBt/^^er/ie^. 

88. Trigonomètre, de Bosses {iB2i), 

89. Théodolite exécuté par Gamhey. 

90. Demi-pied formant équerre et niveau, par Lemaire, 

donné par M. Boulet. 

91. Cercle de Borda, exécuté par Be«e^ (1805). 

92. Mire à voyant, par M. BianchL 

93. Cercle répétiteur de Borda, par Fortin» 

94. Longue-vue à micromètre, de Lugeol, pour la détermi- 

nation rapide des distances angulaires, par M. Lorieux. 

95. Appareil pour le réglage des niveaux à bulle d'air, de 

M. LorieiuB, 

96. Niveau à bulle indépendante, par MM. Brunner, 

97. Pantosymmètre, de Bourdalouè, donné par MM. Bour-- 

dalouè frères. 

98. Niveau-manomètre, système Galland^ donné par 

M. Bréguet. 

99. Graphomètre à pinnules. 

100. Graphomètre avec alidade à bord incliné formant 
transversale. 

101. Niveau à deux lunettes et suspension. 

102. Lunette montée sur règle divisée. 



ARPENTAGE ET ASTRONOMIE F-b. 77 

Les quetre instraments qui précèdent, n«> 99 h lOi), paraissent 
EYoir appartenu aux collections de la famille de Viviani, 

103. Jalon-mire, par M. Portier. 

104. Mire pour niveau collimateur, par M. Portier. 

105. Mire parlante, à charnières, par M. Portier. 

106. Jeu de règles à mesurer les bases, de M. le comman- 
dant Clerc j par M. Portier. 

107. Niveau à lunette et à fiole indépendante, avec pied, 
par M. Brossct. 

108. Niveau-lyre, par MM. Brosset frères. 

109. Alidade à lunelte et à éclimètre. de M. Kern, par 
yL.Butrou. 

110. Carton-portefeuille, par M. Parent. 

111. Équerres et règles cylographiques, de M. le capitaine 
Prudent, par M. Parent. 

112. Alidade nivellalrice simple, par M. Parent. 

1 13. Alidade nivellatrice à coulisse, par M. Parent. 

114. Déclinaloire, par M. Parent. 

115. Planchette avec pied, par M. Parent. 

116. Chambre claire mégaloptique, à lunette, par M. Pa- 
rent. — *PG. e. 97. 

117. Coordinatomètre, par M. Sanguet. 

118. Règle éclimèU*e, par M. Tavemier-Gravet. 

119. Clisimètre, avec collimateur, par M. Tavemier-Grave^ 

120. Équerre à prisme, par M. Tavernier-Gravet. 

121 . Deux pieds pour tachéomètre, par M. Tavemier-Gravei. 

122. Tachéomètre de TÉcole d'application, par M. Tavernier 
Gravet. 

123. Niveau à cadran sphérique, de M. Carbonnel, donné 
par lui. 

h, Sphères terrestres, célestes ; Planisphères; Mécanismes 
uranographiques . 

1. Petite sphère terrestre, de Fortin (1770). 

2. Globe terrestre, de Fortin (1780). 



78 ARPENTAGE ET ASTRONOMIE, F-b. 

3. Globe terrestre, de i)e/i«fc. 

4. Sphère terrestre, de Robert de Vaugondy (iloO). 

5. Globe terrestre, avec lune mobile, par JPoHm (1769). 

6. Petit globe terrestre, de J. Hardy, Paris (1787). 

7. Globe terrestre, de DeZamarc/ie( 1785). 

8. Sphère terrestre, de Des/ios (1772). 

9. Globe terrestre de 0"*,70 de diamètre, par Blaeuw, hol- 

landais (1662). 

10. Sphère terrestre, de Grenet, avec réflecteur et lanterne. 

11. Globe terrestre mobile, avec lampe, par JBonn€( 1783). 

12. Sphère céleste, parNollet (1730). 

13. Petite sphère céleste, par Fortin (1770) 

14. Globe céleste, par Fortin (1780). 

15. Globe céleste de 0™,70 de diamètre, par BlaeuWj hol- 

landais (1662). 

16. Globe céleste, d'après Afessier (1800). 

17. Planisphère céleste, par I»e/6^6Mre. 

18. Planisphère terrestre, de Lefébiire. 

19. Sorte d'astrolabe hollandais. 

Voyez pour Tusagc des astrolabes les ouvrages de Bien (170^), 
le Primum Mobile d'Adrien Met tus (Amsterdam, i633) et les 
opuscules de Maurolycus, en ib'jb. 

20. Petit astrolabe, deMinot, 

21. Astrolabiumcatholicum, de Sneewins (1661). 

22. Sorte d'astrolabe. 

23. Astrolabe. 

24. Astrolabe deG.Arsenius, neveu de GcmmaFrisius (1567). 

25. Astrolabe de H. Arsenim, neveu de GcmmaFrisius (1 567). 

26. Cuivre d'une projection terrestre sur iTiorizon ia 

parallèle de 75^ par Odomalcot, 

27. Cuivre d'une projection terrestre sur l'horizon du pa- 

rallèle de 660 30'^ par Odomalcot, 

28. Astrolabe de Le6n/n, Paris (1642). • 

29. Astrolabe. 

30. Astéréonomètre, par Jeat^mf (1780). 

31 . Système du monde de Copernic, avec pendule. 



ARPENTAGE ET ASTRONOMIE, F-b. ^9 

32. Mécanisme uranographique, par Bx)uy. 

33. Planétaire, par Ar$an(26at<a?. 

34. Grand planétaire, par Huyghens. (Voyez Touvrage de 

Janvier sur les Révolutions des corps cél€Stes.PB,ris,iSi2, 

35. Système du monde d'après Copermc,par Fortin (i773). 

36. Appareil uranographique, à mouvement d'horlogerie, 

par Giienal. 

37. Système de P^o/ém^e. 

38. Système solaire.. 

39. Système armillaire, de Deswos (1757). 

40. Sphère céleste enveloppant une sphère terrestre. 

41. Sphère armillaire, de Desnos (la terre manque). 

42. Sphère armillaire, de Desnos (1757). 

43. Planétaire anglais, exécuté par Thomas Heath. 

44. Globe terrestre en cuivre, avec mouvement de pendule. 
46. Sphère céleste en cuivre, avec mouvement. 

46. Sphère terrestre, avec mouvement. 

47. Globe terrestre de Legros, avec mouvement de pendule. 

48. Sphère terrestre en relief, de Thury. 

49. Sphère terrestre, en cuivre doré, avec mouvement. 

50. Sphère céleste, en cuivre doré, avec mouvement. 

51. Grande sphère mouvante à'Adhémarj indiquant les 

divers mouvements de la terre et de la lune. 

52. Sphère céleste de DelamarchCy par M. Bertaux. 

53. Sphère armillaire, par M. Bertauœ* 

54. Appareil à double mouvement de translation et de ro- 

tation pour Tétude de l'illumination des corps cé- 
lestes, par M. GuUlot. 

55. Images photographiques de Téclipse de 1862, par 

M. Warren de la Rue, données par V Académie deb 
sciences, 

56. Image photographique de la lune, d'après un négatif 

amplifié, par M. ilM*yi6r/^rd, de New-York, donnée 
par lui. 

57. Vue photographique de la lune, donnée par M. Warren 

de la Rue. 



80 ARPENTAGE ET ASTRONOMIE, F-b. 

58. Vues stéréoscopiques de la lune, par M. Warren de la 
Rue y données par M. Tabbé Moigno, 

* 59. Sphère mue par mouvement d'horlogerie, par Juste 

Burg (i580). (Voyez G. b. 9i.) 

* 60. Sphère mue par mouvement d'horlogerie, par Jean 

Beinhold (i588}. (Voyez G. b. 92.) 

61. Pendule de L. Poticai/Zt, à mouvement continu, pour 

la démonstration permanente du mouvement de rota- 
tion de la terre (année 1855), légué par L. Foucault. 

62. Appareil électrique pour entretenir le mouvement du 

pendule, légué par L. Foucault. 

63. Appareil de M. Silvestre, pour la mesure de la vitesse 

angulaire à l'horizon, légué par L. Foucault. 

64. Sphère terrestre portant les traces des observations de 

la rotation de la terre, léguée par L. Foucault. 

65. Pendule ayant servi à l'expérience du Panthéon en 

1 851 , légué par L. Foucault. 

67. Sphère terrestre, de Desnos (1757). 

68. Planétaire imaginé par M. Descrivanij exécuté en 1832 

par M. Pierretj donné par M. Pierret. 

69. Copernic, montagne lunaire et ses environs, au 8« jour 

de la lune, d'après M. Nasmythy^avTl. Peuchot, donné 
par M.. Laussedat. 

70. Planisphère céleste, donné par M. Michiels. 

71. Appareil astronomique, donné par M. Harris, de 

Londres. 
Tableau représentant un groupe de taches solaires 
avec leurs variations successives, d'après les pho- 
tographies de M. Rutherfurd, prises les 19, 20, 21, 22, 
23, 24 et 26 septembre 1870, exécuté par M. Peuchot 
et donné par M. Laussedat. 

73. Quatre vues photographiques solaires de taches et de 

granulations, prises les 30 mai, 5 août et 1 1 septembre 
1880, à l'Observatoire d'astronomie physique deMeu- 
don, données par M. Janssen. 

74. Vue photographique de la lune, prise à TObservatoire 



\ARPENTAGE ET ASTRONOMIE, F-C. 81 

d'astronomie physique de Meudon, ]e 15 janvier 1881 , 
donnée parlUf. Janssen, 
75. Tableau destiné à vulgariser renseignement de la cos- 
mographie, donné par M. Tremeschini. 

c, Astronomie et Navigation, 

1. Octant de Hadley, exécuté par Adams, 

~ L\ictant de Hadley est une découTerte qui fait époque dans 
l'histoire de la navigation ; elle date de i73i (Voyez Transactions 
philosophiques) ; toutefois, l'idée d'employer la réflexion à la me- 
sure de la hauteur des astres, réclamée à tort en fiiTeur de Newton 
(1700), parait appartenir à Hooke et remonter ainsi à 1664. (Voyez 
Hooke's Animadversions.) 

2. Horizon artificiel à mercure et à vis calantes. 

3. Sextant de Mamsden, 

Le sextant ne diffère de l'octant que par l'amplitude de l'arc sur 
lequel on mesure les angles. 

4. Horizon artificiel à mercure, de Ramsden, 

5. Petit sextant de Dollond. 

6. Horizon artificiel à plan de glace. 

7. Cercle à réflexion de Borda, exécuté par Lenoir, 

8. Boussole marine de Ramsden, 

9. Boussole marine de Legey, — * PD. a. 18. 

10. Micromètre de Haupaix, 

L'Angleterre attribue l'inTCntion du micromètre li Gascoigne 
(1641), astronome qui fut tué pendant les guerres civiles en corn- 
battant pour Charles I^'. En France, Auzout (1666) , ou même 
Huyghens (1659), passent pour les inventeurs de cet instrument. 

11. Quart de cercle à^Bird, 

12. Quart de cercle de Lenell, à deux lunettes achromati- 

^es et micromètre. 

13. Grand quart de cercle avec lunette simple et limbe en 

bois. 

14. Instrument des passages et des hauteurs correspon- 

dantes, spécialement destiné à vérifier la marche 

5. 



82 ARPENTAGE ET ASTRONOMIE, F-C. 

des horloges astronomiques. (Voyez Berthoud, t. II, 
p.l39.) — *G.a. 34. 
18. Longuç-vue en carton, de CampatiL — *PG. e. 43. 

L'invention des lunettes dCapproche a été faite par hasard, vers 
i6oo, en Hollande; mais Malynetix, dans sa Dioptrique, fait obser- 
ver que Roger Bacon en avait donné quelque idée, et Kepler, dans 
sa dissertation imprimée en i6ii, remarque que/. B, Porto, Napo- 
litain, en avait parlé avant la fin du xvi« siècle d'une manière assez 
positive. (Voyez la Magie naturelle, de i54o.) GeUHée, dans son 
Nuncius Sydereus (i6io), reconnaît avoir eu connaissance de la 
découverte faite en Hollande ; il la perfectionna, et passa ainsi pour 
l'inventeur des lunettes. (V. Lunette, Encyclopédie méthodique.) 

19. Lunette étrangère, avec fourreau en émail (incom- 
plète). 
23. Lunette à main de Dollond. 

25. Lunette de Dollond, de jour et de nuit. 

26. Lunette de Dollond, à quatre oculaires concaves, tour- 

nants. 

27. Lunette achromatique de Dollond, objectif de 0"*,07, 

mouvement avec manivelle, de Hooke. 

La première idée des lunettes de nuit paraît due au docteur 
Hooke, 

Newton, trompé par des expériences incomplètes, avait pensé 
qu'il était impossible de détruire dans les lunettes les effets de la 
dispersion ou des différences de réfrangibilité des rayons colorés 
dont se compose la lumière blanche. C'est même pour ce motif 
qu'il avait imaginé le télescope k réflexion ; mais il avait proposé 
néanmoins des objectifs composés de deux lentilles en verre laissant 
un intervalle rempli d'eau dans le but de diminuer les effets de 
l'aberration sphérique (Newton, Traité d optique, p. îi4et ii5). 
Cette idée, reprise en 1747 par EvÀer (Mémoires de V Académie 
de Berlin, t. III], qui, n'admettant pas la première opinion de 
Newton, pensait pouvoir détruire en même temps l'aberration chro- 
matique, souleva des discussions et donna naissance à des expé- 
riences à là. suite desquelles deux Anglais, Hall et le célèbre 
opticien Dollond, parvinrent, chacun de son côté, à achromatiser 
les objectifs en les composant de deux verres d'espèces différentes, 
connus en Angleterre sous les noms de ftint-glass eV de crown- 
glass. 

C'est l'astronome Lalande qui a proposé le nom de lunettes 
achromatiques. 



ARPENTAGE ET ASTBONOMIE, F-C, 83 

28. Support de lunette d'observation. 

29. Support de lunette d'observation. 

30. Lunette à objectif de 0>^,07, mouvement ordinaire de 

Dollond. 

31 . Lunette achromatique de Ramsden, objectif de 0"^,05, 

mouvements à engrenages. 

32. Lunette achromatique de Dollond, de 1 mètre, objec- 

tif de 0» 05. 

33. Lunette double. 

35. Télescope de Cassegrain, par Short y avec micromètre 

objectif. 

On attribue ordinairement k Newton TinTention dn télescope & 
réflexion. Il paratt que, s*il l'inventa réellement en i666, comme on 
a lieu de le croire, il avait été devancé en i863 par /. Grigory, 
savant écossais, par Cassegrain^ en France, k peu près à la même 
époque, et par le père Mersenne^ minime français. 

36. Grand télescope grégorien, de i mètre, par Dollond. 

37. Télescope newtonien, de 0™,^3, avec roue dentée. 

38. Grand télescope newtonien. 

39. Télescope de Van der Biîdt . 

40. Équatorial avec grand télescope grégorien, par James 

Short. 

41. Télescope grégorien, par Short, de 0»,33, avec son 

héliomètre achromatique. 

42. Petit télescope de Short, 

43. Machine parallactique (incomplète). 

44. Lunette achromatique de 2™,65, sans pied (incom- 

plète). 
46. Télescope réfracteur, sur pied de cuivre, par Ch. Che- 
valier. 

46. Lunette astronomique de 1»,50 de foyer (diamètre de 

Tobjectif 0»,H), mouvement horizontal et vertical, 
avec vis tangente, donnée par M. Bardou. 

47. Boussole enregistrant les circonstances de la marche 

d'un navire, par Napier et fils. 



84 ARPENTAGE ET ASTRONOMIE F-d. 

48. Ancien corps de lunette binocle, en bois^ à trois ti- 

rages, portant l'inscription suivante : 

P. Cherubinus, Aurelianensis capucinus, me fecit, jussu et 
ad usum Régis Christianissimi Ludovici XIV, anno 1681. 

49. Sextant à deux lunettes, par M. B. Bianchi. 

51. Appareil pour indiquer la route en mer, dit sphéro- 

mètre de M. Berger^ donné par M. Sohmon, 

52. Boussole d'inclinaison et de déclinaison, de Buache 

[Histoire de l'Académie y 1732), donnée par V Acadé- 
mie des sciences. 

53. Relief représentant les variations diurnes et annuelles 

de l'aiguille aimantée, par Boche, donné par l'Aca- 
démie des sciences. 

54. Sextant, exécuté par Gambey. 

55. Micromètre de Roémer. 

56. Appareil servant à démontrer la précession des équi- 

noxes, par M. H. Robert. 

57. Modèle de la lunette originale de Galilée^ conservée à 

Florence^ donné par M. Bardou. 

58. Horizon artificiel, de Gambey. 

*59. Boussole de déclinaison ,par Gambey. (Voyez PE. g. 56.} 
* 80. Boussole d'inclinaison (modèle Gambey) par M. Xo- 
rieux. (Voyez PE. g. 57.) 

81. Lunette télémétrique de M. Evrard, donnée par 

Mme veuve Evrard. 

82 . Cadran aux étoiles, provenant de la collection de Viviani , 

d, Modèles de terrains enplan et en relief. 

1. Relief des environs de Metz, à 1 échelle de ^, par Bar- 

din. 

2. Relief des environs de Metz, avec le tracé des courbes de 

niveau, par Bardin. 

3. Plan des environs de Metz, lavé à l'effet, par Bardin. 



ARPENTAGE ET ASTRONOMIE, F-d. 85 

4. Relief de Tile deTino, golfe de la Spezzia, à Téchelle de 

^,V9TBardm. 

5. Relief de Tile de Tino, avec le tracé des courbes de ni- 

veau, par Jardin. 

6. Plan de Tlle de Tino, avec la projection des courbes de 

niveau, par Bardin, 

7. Relief en plâtre de l'île de Tino, au ^, par Bardin. 

8. Relief en plâtre de l'île de Tino, au ^, par Bardin. 

9. 10. Deux modèles d'études de rochers, au point de vue 

de la topographie et de la géologie, par Bardin. 
11, 12. Deux modèles d'études de rochers, au point de 
vue de la topographie et de la géologie, par Bardin. 

13. Plan des environs de Metz, au—j^, relief, teintes conven- 

tionnelles. 

14. Idem, plan teinté à Tefifet, avec lumière oblique. 

15. Idem, relief, avec lignes de plus grande pente. 

16. Idem, avec courbes de niveau. 

17. Idem, relief avec cotes d'altitude. 

18. Plan relief de Tlle de Tino, haute mer. 

19. — — basse mer. 

20. Plan relief, au ^^, du mont Genis, et sa carte gravée, 

par Bardin. 

Les n«* i5 k 2o font partie de la collection de plans en relief et 
de dessins pour renseignement de la topographie, par Bardin, 
Le texte de cet ouyrage est à la bibliothèque du Conservatoire. 

21. Plan relief, à gradins, du ballon de Guebwiller^ par 

Bardin. 

22. Plan relief, à gradins, des collines de Saint-Dié, par 

Bardin. 
23 Plan relief, à gradins, de la chaîne des Pujs d'Auvergne, 
par Bardin. 

24. Plan relief de l'Exposition universelle de 1867, par 

M. Mahoudeau, donné par lui. 

25. Plan relief du canal de Suez, par M. Mahoudeau, donné 

par lui. 

26. Plan en relief du mont Blanc, par M. Drivet, 



86 CHRONOMÉTRIE, G*a. 

27. Plan relief du canal de Suez, reproduction d'après l'o- 

riginal exécuté sous la direction de M. le vice-amiral 
Paris f par M. E. Muret 

28. Relief du fond du Pas-de-Calais, pour Tétude du tunnel 

sous-marin, avec les coupes géologiques des côtes 
française et anglaise, par M. Muret. 

e, Almanachs et Calendriers* 

1. Almanach perpétuel, accompagné d'une instruction 

pour trouver Theure par tous les degrés du soleil, 
Passemant. 

L'instruction se trouve k la bibliothèque du Conservatoire. 

2. Calendrier perpétuel. 

3. Calendrier astronomique, par Chapotot. 

4. Calendrier ru nique, dit Run-staw. 

5. Calendrier runique, dit Run-staw, ou canne de comman- 

dement, donné par Mme veuve Olivier, 



G. — Ghronométrie. 

a, Chronométrie des anciens : Sabliers, Cadrans solaires ou HO' 
rographes — b, Chronométrie moderne : Horloges, 
Chronomètres, Montres. — c. Pièces séparées. Mouve- 
ments divers, Organes, Accessoires. — d. Machines 
et Outils à l'usage des horlogers. 

a, Chronométrie des anciens : Sabliers, Horographes. 
1. Sablier. 



Le sablier paraît avoir été connu des Égyptiens, et «st encore en 
usage aujourd'hui dans la marine. 



CHRONOMÉTRIEZ G-E. 87 

2. Sablier, par Pmt. 

3. Cadran solaire en terre cuite. 

L'inTention des cadrans solaires, attribuée par Diogène Laërce k 
Anaximandre, 6t]»ar Pline à Anaximène de Milet, est antérieure 
de i5o ans au moins. Les saintes Écritures constatent en effet que, 
75o ans ayant Jésus-Christ, ces instruments étaient connus dans la 
Judée, et que Dieu fit rétrograder Tombre sur le cadran d*Achaz : 
« Ecce ego reverti faciam umbram linearumper quas descen- 
derai in hot^logio Achaz in sole retrorsum decem lineis, et 
reversus est sol decem lineis per gradus quos descenderat, » 

ISAlB. 

5. Cadran solaire^ de B. Scott, 

6. Cadran solaire ayec petite bouche à feu. 

7. Méridienne à deux niveaux, de Robin (1789). 

8. Quatre petits cadrans solaires à boussole. 

9. Cadran solaire, de Julien Leroy, 

10. Cadran solaire en cuivre, par Menant, donné par Nai- 

geon (an IV). 

11. Petit cadran équatorial, par Lefebvre. 

12. Petit cadran équatorial d^Augsbourg. 

13. Cadran solaire, par Passemant, 

14. Cadran solaire en forme de calotte spbérique, par 

Desclincourt, 

C'est une imitation du Scaphe des anciens, dont l'invention était 
attribuée à Eratostène (5oo ans environ avant Jésus-Christ). 

15. Cadran solaire avec petite bouche à feu, par Rous- 

seau. 

16. Cadran solaire avec timbre, par Régnier ^ de Semur. 

17. Anneau astronomique, garni de plusieurs cadrans, par 

Bhndeau, 

18. Deux Qadrans solaires déclinants, en marbre noir. 

19. Cadran solaire, de Lemaire. 

20. Cadran solaire pour la latitude de 48<» 51', par Butter- 

field. 

21. Style de cadran solaire. 

22. Équatorial de Wright, par Dollond. 



88 CHRONOMÉTRTE, G-b. 

23. Méridienne en cuivre, par Baradelk, 

24. Équatorial anglais. 

25. Anneau astronomique. 

26. 27, 2B, 29, 30. Cinq anneaux astronomiques. 

31. Montre solaire, donnée par Pupier» 

32. Cadran solaire à boussole, sur pivot, donné par Pupîer. 

33. Cadran solaire à boussole^ flottant sur Teau^ donné 

par Pupier, 
*34. Instrument des passages et des hauteurs correspon- 
dantes, spécialement destiné à vérifier la marche 
des horloges astronomiques. (Voyez Berthoudy t. II, 
p. 139.) — Voir F. cl 4. 

35. Canon méridien se réglant facilement au moyen de 

Téqualion du temps, donné par le colonel Goupy. 

36. Cadran solaire avec boussole, de construction chinoise. 

37. Cadran azimutal pour Télévation de 48^ 40', par d*Her- 

mand, donné par Y Académie des sciences, 

38. Chronomètre solaire, de M. F/Mef (1862), donné par 

V Académie des sciences, 

39. Anneau astronomique (incomplet)du xvi^siècle, donné 

par V Académie des sciences, 

40. Cadran solaire portatif, en forme d'anneau. 

41. Anneau astronomique. 

42. Héliade de M. Pannetrat, donné par lui. 

43. Surmoule d'un fragment de cadran solaire conique 

phénicien (Oum-el-Awamid) rapporté en 1860, par 
M. Renan, donné par M. Laussedat, 

44. Cadran solaire conique phénicien et son moule, resti- 

tué par M. Laussedat en 1871, d'après un fragment 
rapporté de Phénicie, par M. Bman, en 1860. 

b. Horloges, Chronomètres, Montres, 

1 . Horloge à deux balanciers, de F, Berthoud, 

Cette horloge, terminée en 1760, paraît avoir été runjdes [pre- 
miers essais d'horloge marine de Berthoud, L'autear lui-même 



CHRONOHÉTRIE, G-b. 89 

considère ce système comme compliqué, d'une exécution difficile et 
d*un prix assez élevé pour en empêcher l'usage. (Voyez le Traité 
des horloges marines, où cette horioge est décrite sons le n® i.) 

2. Petite horloge à deux balanciers, par P. Berthoud, 

C'est l'horloge décrite sous le n« a dans le Traité des horloges 
marines. On ne Toit pas que cette horloge ait jamais été à la mer. 
C'est un second essai, dont Berthoud signale lui-même les défauts 
avec une grande bonne foi (p. 186), défauts qu'il a cherché k cor- 
riger dans sa montre ou horloge marine n« 3. (Voyez G. b. 3.) 

3. Montre marine, de F. Berthoud. 

Cette horloge ou montre est celle qui a été décrite sous le n® 3 
dans le Traité des horloges marines. Elle fut acheyée en noTem- 
bre 1763, essayée pendant quatre jours, en 1764, sur la corvette 
VHirondelle, et le rapport de l'abbé Chappe constate de légères 
erreurs en avance et en retard, qui montrent toutefois que cette 
montre n'avait pas le degré dé précision convenable pour la déter- 
mination de la longitude. Confiée plus tard à l'abbé Chappe, pour 
son voyage en Californie, elle aurait servi à faire reconnaître une 
erreur de trois degrés sur la longitude d'une partie du continent 
américain. 

Depuis le retour de cette pièce, on a changé sa compensation, 
mais on ne connaît pas les résultats de cette modification. 

4. Horloge à poids, de F. Berthoud. 

Bien que cette horloge porte le n» 4 ^^^ ^^ cadran, elle n*est 
point celle que Berthoud a décrite sous ce numéro dans le Traité 
des horloges marines. 

5. Horloge à poids de F. Berthoud. 

Cette horloge à poids est celle que Berthoud a décrite sous le 
n» 6 dans son Traité des horloges marines. Elle est la première 
qui ait été exécutée pour le compte du Roi. Achevée en 1767, et 
soumise, à \a mer, aux observations de M. de Fleurieu, ses 
retards moyens ont d'abord varié de 4*^)^ ^ 5i5*,io. Berthoud 
signale lui-même ces retards. Corrigée, elle fut remise à l'abbé 
Rochon, pour le voyage qu'il allait faire aux Indes par ordre du 
Roi ; mais on n'a point retrouvé les résultats des observations de 
l'abbé Rochon. Ce même n« 6 de Berthoud fut soumis, b bord de 
XlsiSj en 1768 et 1769, aux observations de M. de Fteurieu, qui 
constata des retards moyens journaliers qui ont varié de ô'yôi h 
25*, 10. 



90 CHRONOMÉTRIF, G-b. 

II a été fait depuis b cette horloge une modification purement 
extérieure et sans importance. 

6. Horloge à poids, de F. Berthoud, 

Cette horloge est celle qui est décrite dans l'ouvrage de Berthoud 
sous la désignation n» 8, à poids. Elle est une de celles qui ont 
été exécutées, par le célèbrt artiste, pour le compte du Roi. Elle a 
été soumise k des observations faites k la mer par MM. de Fleurieu 
et Pingre; il résulte du journal de M. de Fleurieu que, du i4 no- 
vembre 1768 au i5 novembre 1769, cette horloge a constamment 
retardé, et que le retard moyen journalier, après s'être élevé de 
4", 12 k i9",27, 8*est ensuite abaissé k 18", 60. 

Des observations postérieures faites, entre le 16 octobre 1771 et 
le 30 octobre 1772, sur cette horloge corrigée, n'ont plus décelé 
que des erreurs journalières de o",4 k 4">73, tantôt dans un sens, 
tantôt dans l'autre. 

7. Horloge à poids, de F. Bevthoud, 

Bien que cette horloge porte le n© 11 sur son cadran, elle n'est 
point celle que Berthoud a décrite dans son Traité des horloges 
marines sous ce même numéro : l'une est k ressorts^ l'autre à 
poids, 

8. Horloge à poids, de F, Berthoud (1775). 

On n'a pu trouver, dans les volumineux travaux de Berthoud, la 
description de cette horloge, qui porte sur son cadran le n© ao. 

9. Horloge à ressorts, de F. Berthoud (1775). 

Elle est une de celles que Berthoud a décrites page 63 de la 
Mesure du temps. Bien qu'elle porte le n© 2 sur son cadran, elle 
n'est point celle (G. b. 2) décrite sous ce numéro dans le Traité 
des horloges marines, 

10. Horloge à ressorts, de F, Berthoud (1776). 

Elle est une de celles décrites page 63 de la Mesure du temps 
de Berthoud, 

11. Horloge à ressorts, de F. Berthoud. 

Cette horloge est décrite page 63 de la Mesure du temps. Elle 
a servi en 1776 k M. le chevalier de Borda; mais on n'a pas re- 
trouvé le résultat de ses observations. 



CHRO.NOIIÉTRIE, G-b. 91 

12. Horloge à ressorts, de F, Berthoiid (1777). 

Cette horloge, qui porte sur son cadran le n» 7, n'est pas le n» 7 
décrit dans les ouvrages de Berthoud. 

13. Horloge à ressorts, de F. Berthond. 

Cette horloge, qui porte sur son cadran un n« XXIII, est sem- 
blable b celle décrite (G. h. i5), sous le n» XXIV, page 47, de la 
Mesure du temps. 

Elle a été embarquée avec M. le comte de Hosily; maison n'a 
point retrouvé le résultat des observations de cet officier. 

14. Horloge à ressorts, de F. Berthoud. 

Cette horloge, qui porte sur son cadran le n» XXVI, est sem- 
blable à G. b. i5, ou au n<» XXIV décrit page 47 de la Mesure 
du temps. 

15. Horloge à ressorts, de F. Berthoud. 

Cette horioge est celle que Berthoud a décrite sous le n« XXIV, 
page 47 de la Mesure du temps. 

Elle a été embarquée sur le vaisseau commandé par M. de Ro- 
sily; mais on n'a pas retrouvé le résultat des observations de cet 
officier. 

16. Horloge à ressorts, de F. Berthoud. 

Cette horloge k longitudes, qui porte sur son cadran le n<» 1, est 
celle décrite page 73 de la Mesure du temps. Exécutée en 1777, 
elle a été embarquée en 1780 et 1781 sur l'escadre de M. de Ternay, 
et confiée en 1784 à M. de Chasteney-Puységur. Elle a été mo- 
difiée depuis, quant au balancier et quant à la compensation. 

17. Horloge à ressorts, de F. Berthoud. 

Cette horloge, qui porte sur son cadran le n* XXXII, n'est pas 
décrite dans les ouvrages de Berthoud; elle diffère peu de celle 
G. b. i5, qu'il a décrite sous le n» XXIV, page 4? de la Mesure 
du temps. 

18. Chronomètre de Pierre Leroy (1766). 

On donne ici textuellement le jugement de l'Académie des sciences 
sur ce célèbre chronomètre : 

« L'Académie a adjugé le prix au mémoire qui a pour titre : 
« Labor improbus omnia vincit, et à la montre qui est jointe à 



92 CHRONOMÉTRIE, G-b. 

« ce mémoire. L'auteur de l'un et de l'autre est M. le Roy, hor- 
a loger de Sa Majesté. La marche de la montre de M. le Roy, 
H observée à la mer dans plusieurs voyages, dont un a été des 
« côtes de France b Terre-Neuve et de Terre-Neuve à Cadix, a paru, 
H en général, assez régulière pour mériter à l'auteur cette récom- 
« pense, dont le but principal est de l'encourager à de nouvelles 
« recherches : car l'Académie ne doit pas dissimuler que, dans une 
« des observations qui ont été faites sur cette montre, elle a paru, 
« même étant à terre, avancer assez brusquement de ii'à 12" par 
« jour; d'où il suit qu'elle n'a pas encore le degré de perfection 
« qu'on peut y désirer. » {Voyage de Cassini, p. 11 3.) 

20. Suspension d'horloge marine. 

21. Chronomètre sans cadran. 

22. Compteur à pointage, par Bréguet. 

23. Compteur à pointage, par Bréguet, 

24. Compteur à cadran et mouvement de pendule. 

25. Partie de montre, de Joshua Emery. 

26. Compteur à pendule conique de Berthoud, donnant la 

tierce décimale. 

27. Compte-secondes faisant chronomètre musical, avec 

deux échelles pour le pendule composé. — *PF. b.23. 

28. Compteur à mouvement de pendule. 

29. Thermomètre de Chaton, sous forme de montre, — 

* PC. a. 56. 

31. Pendule à secondes, servant à volonté de chronomètre 

musical, de Bréguet. — * PF. b. 38. 

32. Chronomètre musical de D'Ons-en-Bray (1732). — 

* PF. b. 39. 

33. Régulateur astronomique à demi-secondes et à compen- 

sateur, par Berthoud. 

34. Régulateur à secondes et à sonnerie, avec compensa- 

teur, par Berthoud. 

35. Régulateur astronomique à secondes, avec compensa- 

teur, par Lepaw^e. (Voyez G. b. 127.) 

36. Horloge, de Bréguet. 

38. Horloge à secondes. 

39. Horloge ancienne, par James Gray, d'Edimbourg. 



CHRONOMÉTBIE. G-b. 93 

40. Régulateur à secondes, par Jacob j marchant un an. 

(VoyezG. b. 127.) 

41. Horloge donnant l'heure moyenne, la date, les jours 

de la semaine et Tàge de la lune, par Martinet, de 
Londres. 

42. Horloge à carillons, par Kônner^ de Bruchsall (grand- 

duché de Bade). 

43. Régulateur à équation, par Lepaute. 

44. Horloge à secondes, avec tympanon et jeu de Ûûte, 

par Kintzing, de Neuwied. 

45. Régulateur à équation et à quantième, de Gudin. 

46. Compteur ou yalet astronomique, battant la demi- 

seconde et sonnant la seconde, par Berthoud. (Voyez 
son Histoire de la mesure du temps.) 

47. Régulateur astronomique avec compteur, marchant 

une année entière sans être remonté, par F. Berthoud. 

49. Horloge ayant la forme d'une sphère céleste, suppor- 

tée par un groupe en bronze doré, marquant les 
heures sur une zone tournante, par Thuret (1712). 

50. Horloge à balancier circulaire vertical , par de Rivaz, 

51. Horloge à crémaillère, deRegnault. 

52. Horloge à balancier circulaire horizontal,par£2e Rivaz. 

55. Régulateur à quantième, donnant le temps vrai et le 

temps moyen, par Robin (1780). 

56. Horloge à remontoir et à secondes, par Bourdier. 

58. Horloge à eau (ancienne), des frères Regnard^ de Sens. 

59. Horloge de Perrault, marchant parle moyen de Feau. 

(Voyez Recueil des machines de V Académie, 1. 1, p. 41 .) 

60. Horloge marchant par le moyen de Teau. 

61 . Compteur à pointage de Robert, 

62. Montre anglaise, à double boite, échappement en 

rubis, à cylindre. 

63. Montre anglaise commune, en argent, à secondes. 

64. Montre anglaise commune. 

65. Montre anglaise^ à double boite, échappement double, 

huit trous en pierre, fusée auxiliaire. 



94 CHRONOMÉTRIE, G-b. 

66. Montre anglaise. 

68. Chronomètre musical en forme de montre. — * PF. 

b. 40. 

69. Horloge de Brosse, donnée par M. Brosse fils. 

70. Chronomètre nautique^ à barillet dentée par Henry Ro- 

bert. 

71. Horloge à échappement libre, par Brosse. 

72. Horloge à échappement à force constante, -par Brosse, 

73. Chronomètre à échappement d'AmoW, par Brosse. 

74. Horloge à double cadran annulaire, de Lepaute, 

75. Chronomètre exécuté par M. Dumas, de Saint*Nicolas 

d'Aliermout, donné par le constructeur. 

76. Montre décimale, de Robin. 

77. Compteur à secondes, donné par M. Rèdier. 

78. Chronomètre de voyage, de Fons. 

79. Montre à réveil, style Louis XUl, de Jacquier, de Genève. 

80. Horloge à pendule conique, de M. Balliman, donnée 

par Tauteur. 

81. Horloge électrique à pendule compensé, disposée pour 

servir à régler la marche d'autres cadrans électri- 
ques, faite et donnée par M. Foumier. 
- 82. Cadran rectangulaire à secondes, fonctionnant par 
rhorloge ci-dessus, fait et donné par M. Foumier. 

83. Cadran circulaire à secondes, fonctionnant par Thor- 

loge ci-dessus, fait et donné par M. Foumier. 

84. Sonnerie électrique, sonnant la demie et l'heure, fonc- 

tionnant par rhorloge ci-dessus, faite et donnée par 
M. Foumier. 

85. Chronomètre de M. Motel, donné par M. Motel fils. 

86. Horloge à remontoir, avec répétition des heures de 

nuit à chaque quart, et transmission au cadran ex- 
térieur, donnée par M. C. Detouche. 

87. 88 Deux compteurs à secondes, par M. Richardey, 

de Besançon. ^ 

90. Horloge avec échappement à force constante, donnée 
par M. Bosio. 



CHRO.NOHÉTRIE, G-b. 95 

91. Horloge en forme de globe,~par/u«^c Burg (i580). ~ 

* F. b. 59. 

92. Horloge en forme de globe, par Jean Reinhold [VôSS). 

— * F. b. 60. 

93. Horloge à quantième, de Ki^iegseissen (1726). 

94. Horloge à deux balanciers, pour la marine, par Du- 

tertre (1728). 

95. Horloge marine ancienne. 

96. Horloge à foliot, par de Rivaz, 

97. Horloge à eau, à siphon, de Baussard (1790). 

98. Horloge universelle à deux balanciers, de FardoiL 

99. Horloge universelle de Fardoil, indiquant les heures 

sur une échelle verticale. 

100. Régulateur astronomique de Gallonde. 

101. Régulateur de Xepau^e. 

Les onze horloges du n® 91 au n9 101, ont été données par 
X Académie des sciences. 

102. Ronde de nuit de Wagner neveu, donnée par la 
Société d'encouragement. 

103. Pendule électrique, par M. Dumoulin-Froment. 

104. Appareil d'horlogerie destiné à produire des dépla- 
cements à vitesses constantes, par M. A. Borrel. 

105. Horloge de M. Gérard, de Liège, donnée par lui. 

106. Cadran électrique à sonnerie, pour cité ouvrière, de 
M. Gérard, de Liège, donné par lui. 

107. Horloge réunissant les principales inventions de 
l'Exposition de 1839, léguée par Boquillon. 

108. Pendules à bon marché, données par M. Japy. 

109. Horloge électrique, par P. Garnier. 

110. Cadran électrique, par P. Garnier. 

111. Horloge électrique, par M. Detouche. 

112. Cadran électrique, par M. Detouche. 

113. Horloge anglaise, indiquant les heures de ronde, 
donnée par V Académie des sciences. 

114. Horloge anglaise, par Robert Seignior, donnée par 
V Académie des sciences. 



^6 CHRONOMÉTRIE, G-b. 

115. Horloge à échappement libre, de M. Lariblej donnée 
par lui. 

116. Horloge avec planétaire, par M. Pierret (1840). 

117. Deux mouvements d'horloge à calendrier, par 
M. Pierret (1854). 

118. Montre à calendrier, de M. Pierret, donnée par lui. 

119. Horloge portative, à échappement à ancre, avec effet 
modifié de la fourchette, de M. Pierret. 

Les objets ei-dessus énoncés, n»* ii6 à 119, ont été donnés par 
M. Pierret, 

120. Régulateur à secondes, avec échappement à force 
constante, de P. JB. Lepaute (1831), donné par M. E. 
Lepaute, 

121. Régulateur à demi-secondes, avec échappement à 
force constante, de P. if. Lepaute (1819), donné par 
M. E. Lepaute. 

122. Horloge à secondes, marchant 400 jours sans être 
remontée, par M. Y. Thomas. 

123. Horloge à poids, de F. Berthoud, donnée par M. Chaix- 
d'Est'Ange. 

124. Horloge à remontoir, à secondes, avec grille de com- 
pensation, attribuée à Robin, 

125. Horloge à air, de M. Dardenne, donnée par lui. 

126. Régulateur de pendule d'horloge, avec 4 bobines de 
résistance, chacune de 6 kilom., et culasse d'électro- 
aimant formant deux relais, par M. Bréguet. 

127. Horloge à secondes, avec régulateur électrique et 
manipulateur permettant de transmettre Theure 
ou la seconde à d'autres horloges, par M. Bréguet. 

Cette horloge, formant le centre horaire duGonserratoire des Arts 
et Métiers, synchronise électriquement les horloges G. b. 35 et 
G.b.40. 

128. Compteur à coïncidence, pour comparaisons chro- 
uométriques, par M. Rédier. 



CHRONOMÉTHIK, G-C. 97 

129. Montre d'après le système décimal , construite et 
donnée par M. de la Combe. 

130. Montre comparative entre le nouveau et Tancien 
système, construite et donnée par M. de la Combe. 

131. Horloge, socle en marbre et sujet en bronze repré- 
sentant Bélisaire, donnée par M. Léopold Hugo, 

132. Horloge en bronze à sujet, représentant le Dante, 
donnée par M. Léopold Hugo. 

c, Pièces séparées. Mouvements divers. Organes, Accessoires. 

2. Mémoire artificielle. 

3. Collection de calibres ou tracés de montres. 

4. Balancier et son spiral, montés dans une cage. 

5. Mouvement de pendule, avec cinq échappements diffé- 

rents, par Perrekt (1833). 

6. Modèle de balancier compensé, par Perrelet (1833). 

7. Étui en bois renfermant un rouleau destiné à rempla- 

cer les verges de balancier de montre provenant de 
la Manufacture de Trévoux. 

8. Balance élastique. (Voyez Essai sur l'horlogerie, par 

F. Berthoud, 1. 1, p. 168.) 

9. Ancien mouvement de montre, construit par Lemain- 

dre, de Blois. 

10. Ancien mouvement de montre, construit par BaHha" 
zar Martinet^ à Paris. 

1 1 . Quadrature de montre, par Blanchard, de Paris. 

12. Mouvements de montre,de MM. Jopy frères deBeaucourt. 

13. Mouvement de montre ordinaire, par Sandoz, de Be- 

sançon.' 

14. Mouvement de montre à roues de rencontre, et d'après 

le système décimal, par Féron. 

15. Échappement à repos, par de Ribeaucourt. 

16. Modèle d'échappement à palettes, avec balancier cir- 

culaire. 

17. 18, 19> 20, 21, 22, 23. Sept modèles de mou- 

6 



98 CHRONOMÉTHIE, G-C. 

vements d'hoiiogerie pour la démouslraiiou des 
effets du frottement des ressorts. 

24. Mouvement de pendule suivant le système décimal et 

le système duodécimal. 

25. Modèle d'échappement libre, par JB6r^/ioud. 

26. Balancier circulaire, placé entre rouleaux, parBer^^ow^i. 

27. Modèle d'échappement libre, par Bertkoud. 

28. Deux anciens rouages composés d'une plaque, de deux 

roues, de deux pignons et de deux poulies. 

29. Machine pour vérifier les effets des échappements et 

les changements qu'ils causent aux pendules libres. 
(Voyez F, Berthoud, t. Il, p. 95.) 

30. Pendule en bois, de Magellan. 

33. Pendule, de White, 

34. Tige pendulaire, deBrégiœty avec masses retardatrices. 

36. Petit pyromètre pour les balanciers à demi-secondes, 

par F, Berthoud. 

37. Deux étuves pour régler les horloges marines, par 

F. Berthoud. 

38. Pyromètre pour mesurer la dilatation et la contrac- 

tion des métaux, à diverses températures, par F. Ber- 
thoud. 

39. Pyromètre destiné à faire connaître la dilatation des 

lames de compensation, par F. Berthoud. 
43. Cadran d'horloge à équation et à quantième. 
45. Cadran en bois, avec divisions décimales. 

48. Échappement duplex à plans inclinés. 

49. Échappement duplex à deux levées. 

50. Échappement à virgule simple. 

51. Échappement libre à ressort. 

52. Échappement à force constante. 

53. Échappement libre à ressort. 

54. Échappement à force constante. 

55. Échappement à force constante, complexe. 

56. Échappement à virgule intérieure. 

57. Échappement non achevé 



CHRONOilÉTRIE, G-C. 99 

Ces dix échappements, du n» 4^ au n» 57, ont été exécutés par 
M. PonSf et donnés par M. le baron Séguier, 

58. Joueuse de mandoline. Automate attribué à Vatican- 

s<m^ réparé par Robert-Houdin en i 859. 

59. Mouvement de pendule, à sonnerie d*heure et de de- 

mie, par Henri Robert. 

60. Horloge de Galilée^ reconstituée par Boqmllonj donnée 

par Boquillon et Wagner, 

61. Collection de ressorts spiraux, de MM. Lutz, de Ge- 

nève, donnée par eux. 

62. Échappement libre, à un coup perdu, de P. BeHhoudj 

exécuté et donné par MM. Detouche et Houdin. 

63. Échappement à rouleau de DeshaySy exécuté et donné 

par MM. Detouche et Houdin, 

64. Échappement à force constante, à deux boules, de 

Vérité, exécuté et donné par MM. Detouche ciHoudin. 

65. Échappement à force constante, de J. F, Houdin, exé- 

cuté et donné par M. Houdin, 

66. Échappement libre, à coup perdu, de J. F. Houdin, 

çxécuté et donné par M. Houdin. 

67. Échappement applicable aux horloges, de R, Robert, 

exécuté et donné par MM. Detouche et Houdin. 

68. Modèle du pendule de Graham, donné par M. Rédier, 

69. Collection de ressorts spiraux pour chronomètres, 

donnée par M. Motel fils. 

70. Collection de balanciers compensateurs, de M. Motel, 

donnée par M. Motel fils. 

71. Modèle d*horloge astronomique, pour la démonstra- 

tion, par M. G. Sandoz, 

72. Système de compensation, agissant sur la suspension 

du pendule, par M. Wagner neveu, donné par lui. 

73. Joueuse de tympanon, automate de Roentgen et 
Kintzmg, réparé ^ar Robert-Houdin en 1859, donné par 

V Académie des sciences, 

74. Modèle d'échappement à chevilles, de Gallonde, donné 

par y Académie des sciences. 



100 CHRONOMÉTRIE, G-d. 

75. Pendules indépendants, destinés à montrer Tinver- 

sion des oscillations, donnés par VAcadémie des 
sciences, 

76. Système de compensation, à zinc et cuivre, donné 

par M. 6r. Sandoz. 

77. Pendule compensé au moyen d'une grille agissant 

sur la suspension. 

78. Mouvement d'horloge à échappement à rouleau et 

sonnerie à râteau. 

79. Mouvement d'horloge. 

80. Collection de mouvements d'horloge, par MM. Japy 

frères. 

81. Ébauches de montres, de la fabrication de MM. Japy 

frères. 

82. Pendule compensé au moyen de tiges supérieures 

agissant sur la suspension, par Wagner. 

83. Pendule compensé au moyen de trois tiges et d'un levier. 

84. Pendule avec suspension à ressort. 

85. Appareil servant à ampliûer par projection les indi- 

cations du mouvement d'une montre, par Rehaist 
(1828).. 

86. Sonnerie de clocher, avec son manipulateur, exécutée 

et donnée par M. Stanislas Fournier, 

d. Machines et Outils à Vusage des horlogers, 

1 . Machine pour tailleries fraises à fendre les roues d'engre- 

nage, disposée de manière que la fraise tourne sur 
son axe en même temps que le marteau frappe sur 
le ciseau. 

2. Mâchoire d'étau en cuivre. 

3. Quatre compas d'engrenage. 

4. Deux outils à planter. 

5. Outil à planter, à 2 pointes. 

6. Petite machine à fendre les soues d'engrenage, par 

Hulot fils. 



CHRONOHÉTBIEy G-d. 101 

7. Machine pour arrondir les roues de rencontre. 

8. Mâchoire pour mettre de largeur les spiraux des montres. 

9. Trois outils à planter. 

10. Machine à tailler les vis et à en varier les pas, sans en- 

grenage. 

11. Machine à tailler les limes, avec deux ciseaux. 

12. Machine à tailler les limes, dans laquelle le marteau 

est remplacé par un ressort renfermé dans un ba- 
rillet, par Fardoil. 

13. Machine à tailler les limes, dans laquelle le marteau est 

remplacé par un levier portant une masse de plomb. 

14. Petite bigorne. 

15. Outils à tailler les fusées, par Leliévre, exécutés par 

Huht fils. (Voyez Berthoud, 1. 1, p. 138.) 

16. Trois leviers ou instruments destinés à mesurer la force 

des ressorts moteurs et à égaliser les fusées. 

17. Outil à ïnonter et à démonter les ressorts dans les ba- 
' rillets, avec un levier et quatre arbres de rechange. 

18. Machine à fendre les roues, par Hulot. (Y. Berthoud, 1. 1.) 

19. Tour à tourner, couper et creuser les pièces qui com- 

posent une montre, par Gloisnier, provenant de la 
Manufacture de Versailles, 

20. Cinq porte-burins de rechange, propres à former les 

platines des barillets, provenant de la Manufacture 
de Versailles. 

21. Huit mandrins de rechange, provenant de la Manu- 

facture de Versailles, 

22. Outil à diviser et à fendre les pignons de pendule": 

23. Outil à diviser et à fendre les pignons de montre. 

25. Deux outils à polir les pignons. 

26. Deux outils propres à différents travaux d*horlogerie. 

27. Outil à planter, à une seule pointe. 

28. Outil à planter, à deux pointes. 

29. Outil à tailler les roues d'échappements, avec méca- 

nbme pour centrer les roues et les fixer, sans em- 
ployer de ciment, par Féron. 

6. 



^02 CHHONOMÉTRIE, G-d. 

30. Outil à fendre et à finir les roues d*échappeiuents à 

cylindre et à virgule, avec toutes ses pièces acces- 
soires, par Féron, 

31. Outil à tailler les petites limes employées à arrondir 

les dents des roues de pendule, par Féron. 

32. Outil à tailler les petites limes employées à arrondir 

les dents des roues de montre, par Féron, 

33. Diviseur pour lever les Chevilles sur les pièces des 

roues d'échappements à double virgule, se montant 
sur la machine à diviser G. d. 44. 

34. Outil à tailler les fusées. 

35. Modèles de roues en fonte à Tusage des horlogers, par 

Nebel. 

36. Outil propre à évider, à la fraise, les charnières des 

boîtes de montre. 

37. Machine à tailleries roues de rencontre pour les mon- 

tres, avec deux diviseurs de rechange. 

38. Machine à fendre les roues de montre. 

39. Outil à fendre les piliers carrés des anciennes montres. 

40. Machine à tourner et à fendre les roues de rencontre 

pour les pendules, par Fardoil (année 17^5). 

41 . Hache de rechange dépendant de la machine G. d. 40. 

42. Machine à percer. 

43. Petite plate-forme pour faire les dents des roues de 

montre, par Faute. 

44. Machine à diviser et à fendre les roues de montre. 

45. Machine à diviser et à fendre les pignons de montre, 

par Fardoil (année 1715). 

46. Deux découpoirs ou emporte-pièces pour découper les 

maillons des chaînes de montre. 

47. Machine à tailler les fusées, par Thiout aîné. (Voyez Hor- 

logerie de Thiout, i. I, p. 68.) 

48. Machine à tailler les fusées, par Thiout aîné. 

49. Machine à tailler les fusées et à faire des vis, par Far- 

doiL 

50. Ëlau à mâchoires parallèles. 



CHRONOMÉTRIB, G-d. 103 

51. Outil à'arrondir les dents des roues et des pignons. 

(Voyez Histoire de la mesure du temps, par F. Bertkoud.) 

52. Machine à tailler les fusées, dans laquelle le profil est 

automatiquement donné par un guide incliné, par 
Fardoil. 

53. Machine à tailler les fasées,dans laquelle l'échoppe subit 

deux mouvements différents, par Pardot/ (année 1715). 

54. 55. Deux machines à tailler les fusées, construites sur 

différents systèmes, par Jacob Droz, en Suisse. 

56. Machine à tailler les vis et les fusées. 

57. Outil pour égaliser les fusées, par Fardoil (1697). 

58. Outils à monter les ressorts dans les barillets de 

montre, par Fardoil. 

59. Collection de tasseaux de rechange et de fraises, dé- 

pendant de G. d. 18. 

60. Outil à arrondir les dents des roues de pendule, par 

Bertkoud. 

61. Trois porte-limes de rechange, pour Toutil précédent. 

62. Trois diviseurs de rechange, pourFoutil G. d. 60. 

63. Outil à ployer les ressorts spiraux, par Bertkoud. 

64. Bride pour maintenir les ressorts spiraux au moment 

de la trempe. 

65. Outil à figurer et àtailler les limes employées à arrondir 

les roues et les pignons, par Bertkoud. 

66. Outil à tailler les fraises qui servent à former les limes 

à arrondir. 

67. Outil à dresser les p]ans inclinés des roues d'acier des 

échappements à cylindre. {Bertkoud, t. XI, p. 385.) 

68. Machine à fendre, avec plate-forme. 

69. Machine à diviser, avec combinaison d'engrenages. 

70. Machine à fendre, avec plate*forme. 

71. Machine à diviser, avec combinaison d'engrenages. 

72. Une estrapade, ou instrument à éprouver les ressorts. 

73. Compas à engrenage, ancien. 

74. Machine à former les engrenages, par GalUmde (an- 

née 1745). 



i04 CBRONOHÉTRIE, G-d. 

75. Outil à monter et à démonter les ressorCs des barillets 

de montre. 

76. Outil à égaliser les ressorts de montre. 

77. Deux leviers à égaliser les fusées. 

78. Deux bigornes sur leurs billots. 

81. Dynamomètre de l^roy. 

82. Étau à mâchoires parallèles, pouvant prendre diverses 

positions, par Mercklein aine. 

84. Quatre mains à Fusage des horlogers, par Berthoud. 

85. Neuf porte-forets à pivots, munis de leurs forets. 

86. Collection de forets avec un porte-foret. 

87. Jeux de fraises pour faire des noyures. 

89. Deux règles servant d'échelles. 

90. Trois équerres, dont une à chapeau. 

91. Équerre à coulisse. 

92. Trusquin en fer. 

93. Compas à verge, avec pointe à tracer. 

94. Deux tours à l'arche% en fer. 

95. Tour àTarchet, en cuivre (incomplet). 

96. Étau à main. 

97. Deux maîtres à danser. 

98. Deux calibres à pignon. 

99. Trois filières simples. 

100. Filière double, avec tourne-à-gauche et tarauds. 

101. Deux compas à calibrer l'épaisseur des ressorts spiraux. 

102. Compas à calibrer les pivots. 

103. Gros tour à Tarchet, en fer, à deux pointes. 

104. 'Cinq arbres lisses avec leurs poulies. 

105. Une collection de manches portant des limes, des 
grattoirs, des outils à polir, etc. 

107. Deux tenailles à mâchoires et à boucle. 

108. Neuf petits arbres à cire, à plaque et à écrous^ en 
usage dans Thorlogerie. 

109. Machine pour monter les ressorts de montre. 
* 110. Machine à fendre les roues. (Voyez L. a. 73.) 

111. Machine à tailler les limer, par FardoiL 



CHRONOMÉTRIE, G-d. 105 

112. Machine à tailler les limes, permettant de régler à 
volonté le coup de marteau, par P. FardoiL 

113. Machine à tailler les limes, dans laquelle le ciseau est 
remplacé par un couteau qui agit horizontalement, 
par P. Fardùil (année 1723). 

114. Quatre outils à tremper les roues d'échappement e 
les ressorts spiraux. 

115. Neuf pinces à ouvrir et à fermer les ressorts spiraux. 

116. Deux outils à façonner les ressorts spiraux. 

117. Une filière pour le fil de fer. 

118. Une filière à pignons. 

119. Deux calibres. 

120. Outil ayant la propriété de pincer et de couper en 
même temps. 

121. Deux équerres à coulisses : Tune en fer, Fautre en 
cuivre. 

122* Calibre à coulisse. 

123. Compas à verge, en fer. 

124. Un archet, avec mécanisme pour tendre la corde. — 
M. 1. 1. 

125. Outils à rivures. 

126. Un marteau, par Abram. 

130. Lapidaire pour affûter les échoppes. 

131. Fil d'acier étiré et divisé de manière à en pouvoir 
former à volonté des pignons de 8, 10 ou 12 dents, 
par Caux, horloger à Sionzier (Haute-Savoie). 

132. Deux outils à noter les cylindres à musique. 

133. Deux mains pour maintenir les montres que Ton 
veut monter ou démonter. 

134. Mandrin universel, par Fardoil (année 1697). 

135. Modèle de la fusée compensatrice des ressorts dlior- 
logerie, avec romaine et poids à coulisse, par Bourdon. 

136. Deux presses à vis. 

138. Deux boites à glace pour broyer les matières à polir. 

139. Deux scies à métaux. 

142. Machine à diviser (incomplète). 



^06 CHRONOMÉTRIE, G-d. 

1 16. CoHcrlion de fraises, dépendant de la machine G. 
d. \S. 

147. Brucelles en cuivre pour ouvrir et fermer les ressorts 
spiraux. 

148. Main d'horloger, pour régler une montre dans diffé- 
rentes positions ; elle porte une division du cercle. 
(V. Berthoud.) 

149. Deux lanternes à terminer les bouts de vis, 

150. Deux broches pour tours. 

151. Trois forets avec leurs cuivrots. 

152. Archet en baleine. 

153 à 159. Sept tours à Tarchet (incomplets). 

La très grande majorité de ces machines et outils proviont de 
l'atelier de Ferdinand Berthoitd^ et l'on en trouve la description 
dans les nombreux ouvrages de ce célèbre artiste, déposés k la bi- 
bliothèque du Conservatoire. 

Légués k TÉtat avec le cabinet de Berthoud, ils ont dû être réunis 
dans un même chapitre, quoique quelques-uns d'entre eux eussent 
peut-être été mieux classés ailleurs. 

161 . Collection d*outiIs servant à la fabrication des ressorts 
spiraux, donnée par M. Motel fils. 

162. Machine à denturer les roues d*horlogerie, avec collec- 
tion de fraises, par M. L. Carpano. 

163. Machine à fendre les roues dés machines à numéroter, 
par Richer, 

164. Outil à rayer les manchons, donné par V Académie 
des sciences. 

165. Outil à arrondir la denture des roues de montre, 
par M. Ganderth. 

166. Machine à forger et arrondir les roues de montre, 
de M. Becquet, 

167. Appareil de J. Wagner pour démontrer que les 
résistances dues au frottement augmentent en raison 
directe de la longueur du bras de Téchappement, 
donné par J. Wagner, 

168. Appareil de J. Wagner pour Tétude du frottement 



ART DES CONSTRUCTIONS, H-a. 107 

daus la construction des échappements, donné par 
J. Wagner. 
169. Appareil construit par J. Wagner pour estimer le 
frottement des tourillons dans les pièces d'horlogerie, 
donné par J. Wagner, 



H. — Art des Constructions. 

a, Outils de menuisier, de charpentier, de tailleur de pierres, 

— b, Échafauds. — c, Coupe des pierres, — d, A«sew- 
blages de menuiserie et de charpente, — e, Combles ^ 
Fermes en bois ou en fer. Cintres, CharpenteSy Escaliers, 
Pans de bois. — f. Portes et Croisées, — g, Serrurerie, 

— h. Édifices {construction et décoration). — i, Emploi 
des cordages. — k, Machines et appareils employés dans 
les fondations, — 1, Constructions hydrauliques, — 
m, Matériaux bruts et fabriqués, pour les diverses par- 
ties des constructions. 

a, Outils de menuisier, de charpentier, de tailleur 
de pierres. 

4. Deux lames de scie. 

6. Vilebrequin d'encoignure, de Vaucanson. — *T.i.9i. 

6. Machine à scier les arasements d'anglets. 

On ne conserve pas ici les expressions vicieuses des ouvriers 
modernes, qui désignent sous le nom d'onglets les anglets ou petits 
angles des anciens charpentiers, et nomment queue daronde ce 
que ceux-ci appelaient très justement queue dhironde ou cf'At-> 
rondelle. 

8. Rabot ordinaire, anglais. 

*9. Scierie à bras, de charpentier, ayec4>alancier termmé 
par des arcs de cercle. {Voyez L. a. 33.) 



108 ART DES CONSTRUCTIONS, H-b 

10. Machine à doler. 

11. Atelier de menuisier. 

*12. Marteau à deux taillants, pour la pierre. (Voyez Q. 

b. 15.) 
*13. Pioche ou marteau-à deux pointes, pour la pierre. 

(Voyez Q. b. 3.) 
*14. Hache pour pratiquer les ouvertures dans les murs 

de briques, en usage en Allemagne, par WagenseiL 

(Voyez Q. b. 14.) 

15. Modèle de Toutil de Molardy qui a servi à percer les 
murs du Conservatoire pour passer les barres de fer 
qui relient les murs du rez-de-chaassée, par Per- 
ceval, 

16. Demi-varlope, par Moseley et fils. 

17. Rabot cintré, avec cale mobile pour varier la courbe 
par Moseley et fils. 

18. Bouvet à baguettes, par Moseley et fils. 

19. Bouvet en deux pièces, par Moseley et fils. 

20. Collection de huit fers de rechange pour l'outil 
précédent. 

21. Bouvet en deux pièces, avec division métrique, de 
M. Gaillûuste, 

22. Modèle de scie à tendeur métallique, de M. Gaillouste, 
*23. Collections d'outils pour menuisier, charpentier, 

tourneur, tanneur, tonnelier, etc., avec établis et 
boîtes à outils, par M. F, Wertheim, de Vienne 
(Autriche). (Voyez T. i. 46.) 
*24. Une filière et son taraud pour les grosses vis en bois. 
(Voyez T. i. 59.) 

b, Échafauds. 

2. Mât servant à la construction des bâtiments. 

3. Système d'échafaudage employé à la réédification 
àv Louvre, côté du Carrousel , en 1 864. Échelle 0,01 4. 

4. Échafaudage de la tour Saint-Germain l'Auxerrois à 



ART DES CONSTRUCTIONS, H-C. 109 

Paris, d'après les Annales de la Construction, Échelle 
0,012. 

5. Échafaadage du portail de l'église Saiat-Gervais, à 

Paris (1862). Échelle 0,014. 

6. Modèle de l'échafaudage du nouvel Opéra. 

7. Échafaudages de maçon pour constructions en pierres 

de taille et en moellons. Échelle de 0,03. 

Les cinq modèles ci-dessus, n»» 3 k 7, ont été exécutés et donnés 
par M. Soye. 

c, Coupe despieires, 

1. Arrière-voussure de Marseille. 

2. Arrière-voussure de Marseille. 

3. Arrière-voussure de Saint-Antoine. 

4. Porte biaise dans un coin de mur. 

5. Porte droite en talus^ rachetant un berceau cylindrique. 

6. Porte biaise en talus. 

7. Porte biaise en tour conique, pénétrant une voûte sphé- 

rique. 

8. Porte biaise en talus, rachetant une voûte sphérique. 

9. Porte droite pénétrant un coin de mur. 

10. Voûte en cul-de-four. 

11. Niche avec son trompillon. 

12. Porte biaise dans un mur cylindrique. 

13. Trompe dans Tangle, en talus. 

14. Trompe dans l'angle rachetant un berceau. 

15. Trompe sur le mur. Abat-jour conique. 

16. Trompe en niche dans un mur cylindrique. 

17. Trompe biaise dans l'angle. 

18. Voûte d'arête en tour ronde. 

19. Voûte d'arête barlongue. 

20. Porte biaise. Biais passé, ou corne de vache. 

21. Voûte d'arête biaise en forme de losange. 

22. Voûte d'arête barlongue. 

23. Jour conique. 

7 



iiO ART DES CONSTRUCTIONS, H- 

24. Trompe sur le coin. 

25. Descente biaise en tour ronde. 

26. Descente droite rachetant un berceau. 

27. Descente droite rachetant un berceau. 

28. Escalier vis à jour. 

29. Escalier vis Saint-Gilles. 

30. Escalier courbe rampante. 

31. Escalier à noyau plein. 

32. Modèle en plâtre de Tarrière-voussure Olivier, par 

M. V.Serrin. 
34 à 42. Neuf modèles de portes. 

43. Porte avec voûte en ogive. 

44. Porte avec œil-de-bœuf. 

45. Porte double. 

46. Porte dans Tangle. 

47. Porte dans l'angle. 

48. Trompe sur l'angle, à trois trompillons. 
48. Escalier à noyau plein. 

60. Trompe sur l'angle avec tour ronde. 

51. Trompe sur l'angle en tour ronde. 

52. Niche. 

53. Trompe sur l'angle avec tour gothique. 

54. Trompe sur l'angle, tour gothique, exécutée au châ- 

teau d'Anet. 

55. Trompe sur l'angle en tour carrée. 

56. Escalier tournant. 

57. Vis Saint-Gilles carrée, par M. V. Serrin. 

58. Voussoir en carton, servant à l'enseignement de la 

coupe des pierres. 
60. Machine à canneler les colonnes, par Roubo. 

62. Biveau de douelle, en tôle, avec équerre évidée, 

ajustée en queue d'hironde, et rivée avec une branche 
mobile dans l'axe de l'instrument. 

63. Fragment de l'escalier de la tour de Gharlemagne, 

cathédrale de Metz, par Bardin, 

64. Colonne torse, en ronde-bosse, par Bardiru 



ART DES CONSTRUCTIONS, H-C. Hl 

65. Colonne torse, eu creux, par Bardin, 

66. Coupe verticale du corps hélicoïdal engendré par un 

cercle qui s'élève en restant horizontal, par Bardin, 

67. à 75. Neuf modèles en plâtre de corps hélicoïdaux, à 

cercle générateur, et d'application de ces formes aux 
escaliers et aux colonnes torses, par Bardin. 

76. Modèle d'escalier, tiré de ta cathédrale de Metz, par 

Bardin, 

77. Tour sur angle, à voûte conique, à trois passages, es- 

calier à noyau vide, et terminé par un dôme à cul- 
de-four en spirale ; avec les trois premières assises 
de la naissance de la voûte à trois passages, deux 
marches de Tescalier circulaire, et trois portions 
d'assises de la voûte du dôme. Modèle exécuté et 
donné par les frères Julien et Jean Laffore, ouvriers 
tailleurs de pierres. 

78. Porte conique pénétrant obliquement la voûte an- 

nulaire d'une tour ronde en talus, par M. Victor 
Serrin. 

79. Appareil anglais du biais passé, par M. Victor Serrin, 

80. Anneau tors, modèle en plâtre donné par Mme 

veuve Olivier, 

81. Voûte d'arête, modèle exécuté et donné parles frères 

Laffore. 

82. Appareil de voûte, modèle exécuté et donné par 

les frères Laffore, 

83. Modèle, au ^, d'un pont biais, par Bardin, 

84. Détail, au -^j de la tête du pont biais et de l'appareil 

attenant ; plus un voussoir de naissance et deux 
voussoirs courants, par Bardin. 

85. Arc de tête de l'arche biaise H. c. 84, par Bardin, 

86. Arc de tête d'une arche biaise, côté de Tangle aigu, 

appareillé avec voussoirs, par Bardin, 

87. Arc de tête d'une arche biaise, côté de l'angle obtus, 

appareillé en pierre de taille, par Bardin. 



il2 ART DES CONSTRUCTIONS, H-C. 

88. Jonction de deux vis Saint-Gilles, envoûte d'arête, par 
M. Laffore. 



Collection de modèles de stéréotomie, par M. Sévestre. 

89. Porte droite. 

90. Porte biaise. 

91. Porte droite en talus. 

92. Porte biaise en talus. 

93. Voûte plate circulaire. 

94. Voûte plate carrée. 

95. Plate-bande en mur droit. 

96. Voûte plate sur quatre piliers isolés. 

97. Porte sur le coin. 

98. Porte droite dans une tour ronde. 

99. Porte biaise dans une tour ronde. 

100. Porte biaise dans une tour ronde en talus. 

101. Arrière- voussure de Marseille. 

102. Arrière- voussure de Montpellier. 

103. Arrière-voussure de Saint-Antoine. 

104. Lunette droite en berceau. 

105. Berceau coudé, avec lunette. 

106. Lunette droite en descente, 1" appareil, 

107. Lunette droite en descente, 2? appareil. 

108. Lunette biaise en descente. 

109. Voûte d'arête barlongue. 

110. Voûte d'arête irrégulière. 

111. Voûte d'arête hexagonale. 

112. Voûte à double arête, avec pendentifs et plafond. 

113. Voûte en arc de cloître sur plan carré. 

114. Voûte en arc de cloître sur plan octogonal. 

115. Voûte en arc de cloître barlongue. 

116. Voûte en arc de cloître avec plafond. 

117. Trompe droite dans l'angle. 

118. Trompe dans l'angle rachetant un angle saillant 

119. Trompe en tour ronde dans l'angle. 



ART DES CONSTRUCTIONS, H-C. 113 

120. Voûte conique à double ébrasement, biaise et percée. 

121. Voûte conique, biaise en talus. 

122. \otLie sphérique, appareil à couronnes. 

123. Voûte sphérique, appareil à retombées transversales 
composées. 

124. Voûte sphérique avec pendentifs et fermerets. 

125. Voûte sphérique, appareils à pendentifs et retombées 
transversales parallèles. 

126. Voûte en niche. 

127. Trompe sur le coin, en niche. 

128. Voûte d'arête en tour ronde. 

129. Trompe en tour ronde. 

130. Vis Saint-Gilles ronde. 

131. Vis Saint-Gilles carrée. 

132. Escalier à repos, porté par une voûte rampante et 
en arc de cloître. 

133. Modèle de la clef pendante de la chapelle de Saint- 
Leu, exécuté et donné par M. A. Bex, 

134. Modèle de la moitié du pont biais H. c. 83, prise sui- 
vant l'axe, par Bardin, 

135. Huit modèles d arches de pont. 

136. Modèle de pont biais, système anglais, par M. Laffore. 

137. Vis à double noyau, avec trompe rampante, par 
M. Laffore, 

138. Porte droite rachetant une voûte d'arête rampante 
en tour ronde, par M. Laffore. 

139. Voûte d'arête sur arc de cloître, par M. Laffwe, 

140. Porte en tour ronde, par M. Laffore, 

141. Ponceau droit, avec voussure d'évasement et murs 
en aile, par M. Laffore, 

142. Modèle de voûte d'arête avec arc doubleau, pen- 
dentifs et plafond, par M. Laffore. 

143. Escalier à double hélice, par M. Laffore. 

144. EscalierdelacathédraledeStrasbourg, par M. Ia//ore. 



114 ART DES CONSTRUCTIONS, H-d. 

d, Assemblages de menuiserie et de charpente. 

1 . Assemblages à tenon et mortaise, avec barbe pour pro- 

filer les moulures. 

2. Anglet à tenon et mortaise à 45*. 

3. Assemblage à tenons et mortaises, avec barbes en pare- 

ments et partie flottée derrière. 

4. Assemblage à tenons et mortaises, avec partie flottée 

d'anglet en parement. 

5. Assemblages à tenons et mortaises à double parement. 

6. Assemblage à enfourchement. 

7. Assemblage à enfourchement d'anglets en parement. 

8. Assemblages à enfourchement pour petits bois de croisée. 

9. Assemblages à rainures et barres à queues. 

10. Assemblages à queues d'hironde ordinaires. 

1 1 . Assemblages à queues d'hironde obliques. 

12. Assemblages à queues d'hironde de côté. 

13. Assemblages à queues d'hironde cachées. 

14. Assemblage à paume. 

15. Assemblage à embrèvement. 

16. Assemblage à tenons et embrèvement. 

17. Assemblage à tenons avec renfort en chaperon. 

18. Assemblage à tenons passants, flottés en parement. 

19. Assemblage à tenons passants, flottés avec biseau et 

clavette. 

20. Assemblage à tenon sur Taréte. 

21. Assemblage oblique de deux cylindres à tenons et 

embrèvements. 

22. Assemblages pour bras de roue hydraulique. 

23. Enture à triple sifflet pour pièces verticales. 

24. Ënture à mi-bois avec clavette. 

25. Enture d'une poutre avec montants et liens. 
26., Enture à traits de Jupiter, à biseau. 

27. Enture à traits de Jupiter, à enfourchement. 

28. Enture pour couronne de roue hydraulique. 



ART DES COXSTRLXTIONS, H-d. H5 

29. Assemblages à queae d'hironde et à clavette. 

30. Assemblages à qaeae d'hironde et à mi-bois. 

31. Assemblage à renfort. 

32. Assemblage à tenon et renfort carré. 

33. Assemblage à chaperon et renfort. 

34. Assemblage à mors d'âne. 

35. Assemblage à mi-bois, croix de Saint-André avec em- 
. brèvement. 

36. Assemblage à croix de Saint-André, formé de pièces 

débillardées. 

37. Assemblage à coulisse, avec about et embrèvement. 

38. Assemblages à tenons et angles de 45» en parement. 

39. Enture à coulisse, queue d'hironde avec about en coupe. 

40. Enture à quartier sur les arêtes, about en coupe. 

41. Enture avec fourrure, pour mâts. 

42. Enture avec fourrure et mèches, pour mâts. 

43. Assemblage de pièces moisées. 

Les modèles d assemblage no" i k /^3 ont été exécutés k TÉcoIe 
nationale des arts et métiers de Ghàlons. 

45. Assemblage droit à mi-bois. 

46. Assemblage oblique à mi-bois. 

47. Assemblage oblique à mi-bois, avec embrèvement. 

48. 49. Deux modèles d'anglets à tenons croisés et pas- 

sants. 

50. Enture à tenons. 

51. Enture à tenon à queue d'hironde, avec recouvrement. 

52. Enture à queue d'hironde à mi-bois. 

53. 54, 55. Trois entures à queue d'hironde à mi-bois, 

avec rainure et languette. 

56. Enture à mi-bois, avec tenon. 

57, 58. Deux entures par quartier, à mi-bois, avec 

tenons. 

59. Enture en sifflet, avec cheville et manchon. 

60. Enture en sifflet, avec clef et abouts en coupe brisée. 

61. Enture à enfourchement sur les faces opposées. 



116 ART DES CONSTRUCTIONS, H-d. 

62. Enture à enfourchemeat avec clefs. 

63. Trait de Jupiter en fausse coupe. 

64. Trait de Jupiter, avecabouts à tenon. 

66. Assemblage à double tenon dans une même pièce. 

67. Assemblage des côtés du cube. 

68. Assemblage à doubles poutrelles croisées. 

69. Sept assemblages physiques, curieux, mais inusités. 

70. Assemblage à genoux. 

71 Assemblage droit à tenon et mortaise. 

72 . Assemblage droit à tenon et mortaise, avec renfort carré . 

73. Assemblage droit à tenon et mortaise, avec renfort 

en chaperon. 

74. Assemblage droit à tenon et mortaise, avec renfort 

en chaperon. 

75. Assemblage droit à queue d'hironde, avec renfort au . 

collet. 

76. Assemblage droit à tenon sur l'arête. 

77. Assemblage droit à double tenon. 

78. Assemblage droit à mi-bois. 

79. Assemblage droit à mi-bois, avec entailles réciproques. 

80. Assemblage oblique à tenon et mortaise. 

81. Assemblage oblique à tenon et mortaise, avec embrè- 

vement. 

82. Moises. 

83. 84. Deux assemblages physiques, exécutés par M. Ga- 

hety chef des ateliers de Técole La Martiniére, de Lyon, 
donnés par ladite école. 
85, 86. Deux équerres, anglets à deux tenons passants. 

87. Charnière en bois, à double effet, par Joseph Guakij 

donnée par Tauteur. 

88. Pièce d*ébénisterie montrant le mode d'encastrement 

des lames de placage, exécutée et donnée par 
M. Jeannin. 

89. Assemblage à queue d'hironde, donné par M. Masselin, 

90. Assemblage à redans, pour deux pièces perpendicu- 

laires, donné par M. Masselin, 



ART DES CONSTRUCTIONS, H-C, 117 

91. Assemblage.à tenons, pour deux cylindres, donné par 

M. MasseHn. 

92. Modèle d'assemblage de deux chevrons déversés, donné 

par M. Brianehon» 

93. Assemblage à queue et tenon oblique, exécuté et 

donné par M. Huberty, 

94. Escalier demi-an glet jusqu'au premier quartier tour- 

nant, avec limon débiliardé et marche palière, par 
M. Clair. 

95. Croupe biaise et son enrayure, avec empanons délardé 

et déversé, par M. Clair, 

96. Intersection perpendiculaire de deux combles de dif- 

férente ouverture, avec noue et arêtier, par 
M. Clair, 

97. Intersection perpendiculaire d'un petit comble sur un 

long pan formant ferme couchée, avec nolets, par 
M. Clair, 

98. Intersection oblique de deux combles, avec noues 

délardées et déversées et leurs empanons délardés 
déversés, par M. Clair, 

99. Chaire à prêcher, en menuiserie, donnée par Eugène 

Chat y architecte de la ville de Paris. 

e. Combles, Fermes en bois ou en fer, Cintres, Charpentes, 
Escaliers, Pans de bois, 

1. Charpente qui a servi à la démolition de la tour Saint- 

Sauveur, à Paris. 

2. Charpente exécutée à la cathédrale de Saint-Denis, par 

M. Ch. Pouillet, 

3. Comble de grande largeur, en fer, par Ray, 

4. Grand comble à deux égouts, sans exhaussement, avec' 

ferme. 

5. Charpente pour soutenir les cintres d'une voûte d'église. 

6. Moyen de construire une couverture, mis en pratique à 

Tancienne halle aux draps de Paris. 



H8 ART DES CONSTRUCTIONS, H-e. 

7. Combinaison de cintres pour les arches «de ponts, propo* 

sée par Pitot, 

8. Charpente en fer du marché des Blancs-Manteaux. 

9. Comble à la Mansard. 

10. Comble ordinaire à coyaux. 

11. Comble ordinaire sans coyaux. 

12. Modèle de flèche en bois. 

13. Comble d'église, surmonté d'une lanterne. 

14. Charpente d'une petite maison champenoiso. 

15 à 21. Sept modèles de combles de différentes for- 
mes. 

22. Dôme surmonté d'une lanterne. 

23. Grand comble à la Mansard, avec ferme et fermette. 

24. Arc de charpente en fer. 

25. Arc biais en charpente, fait par Janet, h Thôtel de 

ville. 

26. Mansarde par Bierij dit Jean-Pierre, charpentier. 

27. Comble en fer des ateliers de Maudslay^ à Londres. 

28. Charpente dite tréteau à devers, donnée par Bre- 

rullé. 

29. Charpente de pavillon Mansard, par Brerullé, 

30. Modèle de ferme. 

31. Comble de gauche, d'une très grande largeur, sem- 

blable à celui du milieu du château de la Muette, par 
Philibert Belorme. 

32. Comble de droite, d'une très grande largeur, sembla- 

ble à celui du milieu du château de la Muette, par 
Philibert Delorme, 

33. Arc de charpente de droite. 

34. Moyen de construire un nolet à plomb décrivant une 

hyperbole. 

35. Escalier construit dans la fabrique de fer-blanc qui 

existait autrefois à Blandeck, près Saint-Omer. 
36 à 39. Quatre modèles d'escalier tournant. 
40. Escalier tournant autour d'un même noyau, avec un 

ou plusieurs rangs de marches mobiles. 



ART DES CONSTRUCTIONS, H-e. H9 

41. Escalier tournant autour d'une lanterne elliptique el 

é vidée. 

42. Projet d'escalier qu'on peut plier ou développer à vo- 

lonté, par Lauriany cordier, à Paris (1781). 

43. Escalier tournant, par Polin. 

44. Pan de bois à deux ouvertures. 

45. Pan de bois à une ouverture. 

46. Pan de bois à une ouverture. 

47. Modèle d'escalier double, ave«^ porte. 

48. Arc de charpente en fer. 

49. Comble ovale de pavillon. 
60. Poutre armée. 

51. Poutre armée. 

52. Projet d'escalier, exécuté au j^, par D. Foulon, donné 

par rinventeur. 

53. Modèle de charpente^ système PoUmceau, donné par 

rinventeur. 

54. Modèle de la charpente en bois des ateliers de 

MM. Nepveu et Cie. 

55. Modèle de la charpente en fer du marché du Château- 

d'Eau, donné par M. Joly. 

La charpente en fer et la toiture du marché du Château-d'Eao, 
couvrant une surface de 25oo™. <i. se sont subitement effondrées le 
8 décembre 1879. — La température était de i5* au-dessous de o. 

56. Modèle de toiture en zinc, donné par M. Trélat. 

57. Quatre modèles d'escaliers eu bois, par M. Domény^ 

donnés par lui. 

58. Spécimen de couverture en fonte, système Geoffroy, 

donné par lui. 

' Les modèles ei-dessous, n»» 60 à 76, ont été exécuiés el donné 
par M. i4. Soye, 

60. Charpente d'étai pendant la fouille d'un sous -sol et de . 

caves. Echelle 0,014. 

61. Charpente de la gare du chemin de fer du Nord à; 

Paris (1860). Échelle 0,02. 



120 ART DES CONSTRUCTIONS, H-C. 

62. Un des angles du marché SaîntrGerinain, à Paris. 

Échelle 0,02. 

63. Tréteau à Tusage des scieurs de long. Échelle 0,12. 

64. Charpente d un hangar dans le comté de Northum- 

berland. Échelle 0,03. 

65. Fermes, système Mansard, d'après le Manuel du char- 

pentier. Échelle 0,03. 

66. Fermes, avec jambes de force et blochets, d après le 

Traité [d'architecture de M. Reynaud, Échelle 0,03. 

67. Charpente d un hangar. Échelle 0,03. 

68. Hangar à marchandises. Échelle 0,02. 

69. Charpente de Téglise Saiut-Ouen à Rouen, d'après le 

Dictionnaire raisonné de l'architecture^ de M. VioUet- 
Leduc. Échelle 0,03. 

70. Charpente de la cathédrale de Reims, xv® siècle, 

d'après le même ouvrage. Échelle 0,03. 

71. Flèche d'une église de village. Échelle 0,03. 

72. Modèle de plancher, d'après ÏArt de la charpente y de 

M. le colonel Émy, Échelle 0,04. 

73. Modèle de planchers et pans de bois. Échelle 0,04. 

74. Charpente de M. Hittorf, pour la mise en place de la 

statue de Napoléon I" sur la colonne Vendôme. 
Échelle 0,016. 

75. Détails de la charpente précédente. Échelle 0,05. 

76. Charpente de Taucienne gare du chemin de fer de 

Paris à Orléans. 

77. Modèle du comble du Cercle international, système 

Bgsc (1867). 
78 Escalier en limaçon, à limon continu, sans noyau, par 
M. Delespeaux, 

79. Spécimen de construction en terre cuite, donné par 

MM. Gilardoni frères. 

80. Cinq modèles de toitures en zinc, donnés par \9LSociété 

de la Vieille-Montagne, 

81. Marche d'escalier pour toitures, donnée par la Société 

de la Vieille-Montagne. 



ART DES CONSTRUCTIONS, H-C. 121 

82 Modèle d'appareil pour le décintrement des ponts au 
moyen du sable, par M. BeaudemouUn. 

83. Charpente employée à la reconstruction de la coupole 

de Féglise du Saint-Sépulcre à Jérusalem, sous la 
direction de MM. Mauss et Eppinger, donnée par 
M. Genêt 

84. Comble et étage supérieur d'une maison de Paris. 

85. Escalier en limaçon, à limon continu, sans noyau, par 

M. Delespeaux. 

86. Échafaudage construit en 1811, pour la pose de la 

coupole en fer de la halle au blé, de Paris, donné 
par M. Brianchon. 

87. Modèle de comble oblique, à deux eaux, formé d une 

ferme à arbalétriers déversés, d'une ferme à arba- 
létriers délardés, et d'une ferme droite, donné par 
M. Brianchon. 

88. Modèle d'un des cintres en charpente ayant servi à la 

construction du pont de Neuilly, donné par M. Brian' 
chon, 

89. Charpente de la reconstruction de la colonne Ven- 

dôme (M. Normandy architecte), donnée par M. E, 
Duprez, entrepreneur. 

90. Charpente pour la mise en place de la statue de Na- 

poléon I"* (M. Normand, architecte), donnée par 
M. E, Duprez, entrepreneur. 

91. Modèle d escalier pour comble, par M. Delamoriniéne, 

92. Escalier pour comble droit, par M. Delamoriniére, 

93. Modèle, au ^, d une ferme à deux pentes, en fer, avec 

entrait sous-tendu par doubles consoles mobiles, par 
M. Baudrit. 

94. Ferme mixte, sans entrait, système Baudrit, modèle, 

au ^, donné par M. Baudrit. 

95. Tronçon de ferme tubulaire, modèle, au ^, donné par 

M. Baudrit, 

96. Tronçon d'une ferme simple, modèle, au ^5, donné par 

M. Baudrit, 



122 ART DES CONSTRUCTIONS, H-f. 

97. Ossature du-pavillon de Rolian, modèle, au i exécuté 

et donné par M. Baudrit, 

98. Modèle, au ,4, d une ferme voûte, système mixte, k 

deux pentes, par M. Baudrit, 

99. Modèle, au ^, d'une voûte à quatre pentes, système 

mixte, à ventilateur, par M. Baudrit 

100. Modèle, au /q, d'une voûte en fer à deux pentes, ché- 
neau double recevant une ou plusieurs fermes, par 
M. Baudrit, 

101. Modèle, au ^, d'une ferme voûte en fer reposant sur 
le sol, sans entrait apparent, par M. Baudrit. 

102. Modèle de halle, marché économique, avec ferme eu 
fer et ferme en fer et bois, à bas côté pour bouchers 
et charcutiers, par M. Baudrit. 

*103. Modèle de Tune des fermes de l'Exposition de 1878, 
avec échafaudage mobile, donné par M. Moisant. — 
VoirK. 155. 

104. Cintre en charpente, par Boyère, donné par M. Gar- 
gan. 

105. Comble de l'hospice de Versailles (année 1821), 
donné par M. BnancAow. 

106. Modèles de deux fermes de comble de Saint-Paul 
hors les murs de Rome, donnés par M. Brianchon, 

f, Portes et croisées, 

1. Modèle de porte cochère. 

2. Modèle de porte avec mécanisme qui donne l'heure à 

laquelle on l'ouvre. 

3. Battant mobile pour intercepter le passage de l'air sous 

les portes, par Cauchois. 

4. Modèle de croisée avec volets en dedans. 

5. Croisée avec volets en dehors. 

6. Croisée à coulisse. 

7. Croisée avec mécanisme pour fermer simultanément 

les volets avec la croisée, par Carlin. 

8. Croisée à volet brisé, avec son espagnolette. 



ART DES CONSTRUCTIONS, H-g. 123 

9. Croisée en bois. 

10. Croisée en fer. 

11. Espagnolette à deux crochets, avec fermeture au mi- 

lieu, par Merlin, 

12. Deux jets d'eau en fonte, pour portes et croisées, par 

M. Ormiéres. 

13. Modèle de fenêtre en fer et fers spéciaux pour ce mode 

de construction, système de M. Dumas, donnés par 
l'inventeur. 

g, Serrurerie. 

1. Atelier dje serrurier. 

2. Serrure circulaire à combinaison, placée sur un coffre- 

fort. 

3. Serrure avec cache-entrée, placée sur un coffre-fort. 

4. Cadenas chinois. 

6. Serrure à cinq pênes pour porte cochère. 

6. Serrure égyptienne en bois. 

7. Serrure avec cache-entrée à clef. 

8. Serrure simple avec panneton et cache-entrée. 

9. Serrure de coffre-fort avec cache-entrée. 

10. Serrure à garnitures tournantes, construite sous le 

règne de François !•'. 

11. Serrure à combinaisons et à pompe, par Poux-Landi^ . 

{Académie des sciences^ 1786.) 

12. Huit garnitures tournantes et une petite serrure, par 

Kock. 

13. Serrure à trois pênes et à deux clefs différentes. 

14. Serrure à trois pênes; celui du milieu sort quand les 

deux autres rentrent. 

15. Serrure circulaire à combinaison. 

16. Serrure à combinaison. 

17. Serrure à combinaison, par Claude Lafomaine, (Voyez 

Académie des sciences , 1783.) 

18. Serrure égyptienne et cadenas à combinaison, par 

Régnier, 



124 ART DES CONSTRUCTIONS, H-g. 

19. Serrure avec garnitures tournantes, par Kock, (Cédée 

au Conservatoire par Caumartin, en 1840.) 

20. Cadenas avec cache-entrée. 

21 . Serrure avec palastrë en bois. 

22. Serrure avec verrou de sûreté. 

23. Serrure de coffre-fort à trois pênes. 

24. Serrure avec gâche à recouvrement. 

25. Serrure à combinaison. 

26. Serrure avec mécanisme qui saisit, par deux serres, le 

poignet de celui qui l'ouvre avec une fausse clef, et 
qui fait en même temps partir la détente d'un pistolet. 

27. Serrure à combinaison et cache-entrée. 

28. Huit cadenas à combinaison, de Régnier. 

29. Serrure de coffre-fort. 

30. Serrure de coffre-fort. 

31. Serrure ordinaire. 

32. Serrure ordinaire. 

33. Verrou de sûreté. 

34. Verrou de sûreté à deux pênes. 

35. Serrure anglaise, de Bramah. 

36. Sonnette à ressort, de Bramah, ou réveiHe-matin. 

37. Cache-entrée double, avec clef à deux pannetons, dont 

un mobile. 

38. Petite serrure de coffre-fort, à trois pênes doubles et 

à secret. 

39. Mouvement de sonnette à combinaison. 

41. Échoppe dont le toit, le siège et Tétalage sortent d'une 

caisse par un moyen mécanique ; faite en Franche- 
Comté. 

42. Charnière à ressort, en cuivre, pour porte. 

43. Pivot de porte, à ressort qui tient la porte constam- 

ment fermée. 

44. Serrure circulaire à combinaison, montée sur un 

coffre-fort. (Même modèle que H. g. 2.) 

45. Disposition de sonnette d'hôtel, à indication perma- 

nente, donnée par M. Galibert. 



ART DES CONSTRUCTIONS, H-g. 125 

46. Serrure avec gâche à recouvrement, gAche et palastre 

en cuivre. 

47. Serrure d*armoire s'ouvrant sur une combinaison de 

quatre alphabets, système Beugé, donnée par Tauteur. 

48. Serrure à combinaison invisible, à quatre cadenas 

intérieurs, se manœuvrant isolément par un bouton 
unique, système Beugé, donnée par Tauteur. 

49. Serrure ordinaire, avec verrou de sûreté fonctionnant 

au moyen d'un cadran à quatre alphabets, système 
Beugé, donnée par l'auteur. 

50. Serrure à combinaison, à cinq alphabets, système 

Beugé, donnée par l'auteur. 

51. Serrure à canon ovale, disposée de manière à reporter 

l'entaille unique au delà des tenons d'assemblage, et 
sa clef de sûreté avec fil d'acier au panneton; inven- 
tée et donnée par M. J.-V. Henry. 

52. Mécanisme d'une serrure à pompe, avec clef ouvragée, 

fait et donné par M. Grangoir. 

53. Serrure à combinaison, de M. Beitgé, donnée par l'in- 

venteur. 

54. Spécimen de fer travaillé à chaud, par Naudin, 

55. Serrure de coflfre-fort, à combinaisons invisibles, de 

M. Fichety donnée par lui. 

56. Serrure de coffret, à combinaisons invisibles, de 

M. Fichety donnée par lui. 

57. Serrure de tiroir, sans clef, à trois combinaisons, de 

M. Fichety donnée par lui. 

58. Serrure à combinaison, de M. Biwery donnée par lui. 

59. Serrure de sûreté, de M. Rimhaulty donnée par lui. 

60. Treize serrures américaines, par MM. Le Russel et 

Erwin. 

61. Huit boutons de porte, par MM. Le Russel et Erwin. 

62. Quatre charnières, par MM. Le Russel et Erwin. 

63. Bouton de sonnette, par MM. Le Russel et Erwin. 

64. Cinq verrous, par MM. Le Russel et Erwin. 

65. Neuf gâches, par MM. Le Russel ei Erwin. 



126 ART DES CONSTRUCTÏONS, H-h. 

66. Patère, par MM. Le Russel et Ei'win (incomplète). 

67. Serrure sans clef, de M. Bazelaire. 

68. Serrure pour sac de dépêches, de M. Bazelaire, 

69. Clef que l'on suppose provenir de Tabbaye Saint- 

Martin des Champs, trouvée dans un trousseau de 
vieilles clefs. 

70. Deux serrures du système Boumet, données par 

M. Boumet, de Fontainebleau, (Voyez Bulletin de [la 
Société d* encouragement, t. XXXIX.) 

h, Édifices (construction et décoration), 

1. Temple d'ordre toscan appelé aparastates, 

2> Colonne cannelée d'ordre composite, en bois. 

3. Modèle de pagode indienne. 

13. Pont-levis formant porte. 

16. Pont suspendu, en treillis de fer. 

16. Pont en charpente, deDelcassany avec sa ferme. 

17. Modèle de pont composé d'une arche en bois. 

18. Pont de bateaux. 

19 à 31. Treize ponts fixes ou à bascules (an II). 
*32. Modèle de pont mobile pour passer les fossés. — Voir 
Q.V.23. 

35. Modèle de temple appelé périptére, 

36. Modèle, au ^, des arches des ponts de Ce, sur la Loire. 

37. Pont en fer sous-tendu, à deux étages, pour chemin 

de fer. 

38. Pont en fer sous-tendu, à double voie, pour chemin 

de fer. 

39. Modèle de pont suspendu, en fer, par Jomeau . 

40. Modèle de pavillon chinois. 

41. Modèle d'habitation chinoise. 

45. Modèle de pont en bois, donné par la Commission du 

Canada, à l'Exposition de 1855. 

46. Modèle du pont Britannia, par Nepveu et Cie, 

47. Modèle du pont de Chepstow, par Nepveu et Cie, 



ART DES CONSTRUCTIONS, H-h. 127 

60. Modèle, au |^ d*un pont biais en fonte, de 5™, 97, 

construit sur le chemin de fer du Nord, par 
MM. Pinart frères, de Marquise. 

61. Modèle d*un pont construit sur le Rhin, par Jules 

César, donné par le professeur Bagge, de Fahlun. 
(Voyez J. César. CommeniaireSf l. IV, chap. xvii.) 

62. Passerelle américaine provisoire du pont Saint-Michel, 

à Paris. Échelle 0,01. 

63. Détails de la passerelle ci-dessus. Échelle 0,06. 

54. Trois arches du pont provisoire de Bercy (Paris). 

Échelle 0,016. 

55. Arche du pont d'Argenteuil (1861). Échelle 0,02. 

56. Pont sur le chemin de fer de TOuest. Échelle 0,04. 

Les modèles ci-dessus, 5-2 k 56, ont été exécutés et donnés par 
M. A. Soye. 

57. Modèle du pont de Jarnac, construit en 1828 par 

M. Owénoz, donnépar MM. Qwénoz et Juge, de Tulle. 
Échelle 0,025. 

58. Modèle des appareils employés pour le fonçage des 

piles d'un pont établi sur TAdour, donné par 
M. Danej/j de Bordeaux. 

59. Coupe transversale d'un pont établi sur TAdour, don- 

née par M. Daney, de Bordeaux. 

60. Modèle d'un pont construit sur le chemin de fer de 

Lyon & Genève, par MM. Parent, Schaken^Caillet et 
J. F, Cail et Cie (1857), donné parles constructeurs. 
*62. Spécimens de mosaïque, donné par MM. Minton, HoU 
lings et Cie. — Voir 0. e. 77. 
63. Portique en zinc repoussé, donné par M. Grados, 

65. Spécimen de construction en briques et en terre cuite, 

du Musée de Kensingtorif à Londres, donné par Tad- 
ministralion de ce musée. 

66. Autre spécimen de construction en briques et en 

terre cuite, duMuséede Kensington, à Londres, donné 
par l'administration de ce musée. 



i2S ART DES CONSTRLXTIONS, H-î. 

67. CoIlectioQ de modèles de poutres en fonte, exécutés 

aux Usines de Marquise, — *0. e. 84. 

68. Quatre pièces d'ornement pour Jes décorations exté- 

rieures : chapiteaux, frise et couronnement de croi- 
sées en deux parties, de Tusiue de MM. Foucque et 
Amoiix, à Valentine (Haute-Garonne). — *0, a. 2. 

69. Trois spécimens d'ornements en terre cuite, de 

MM. Virehent frères, de Toulouse. — *0. a. 37. 
* 70. Bas-relief deM. Waesemann, terre cuite de la fabrication 
de M. March, à Gharlottenbpurg. —.Voir. 0. a. 40, 

71. Modèle, au ^ , montrant les détails de construction 

du pont Britannia, H. h. 46. 

72. Pont biais des ateliers de Tay^or (1836), formé par des 

traverses en fonte. 

73. Modèle du pont en pierre de Bordeaux (1821), donné 

par M. Brouty. 

74. Modèle de maison en construction, par M. Desplanques. 

i, Emploi des cordages. 
Nœuds simples. 

1. Nœud simple, tracé, commencé, fini. 

2. Nœud allemand, commencé et fini. 

3. Nœud double, commencé, fini vu par devant, fini vu par 

derrière. 

4. Nœud sextuple, commencé et fini. 

5. Nœud de galère. 

Boucles. 

6. Boucle simple. 

7. Boucle nouée, commencée. 

8. Boucle nouée, finie. 

9. Boucle nouée, allemande. 

10. Boucle coulante. 

1 1 . Boucle coulante à arrêt. 

12. Boucle coulante à arrêt, fixée par le rapprochement 

du nœud d'arrêt et du nœud de la boucle. 



ART DES CONSTRCCTIO.NS, H-i. ^29 

13. Nœud d'agui, à étalioge, servant à hisser ua homme 

dans les manœuvres. 

14. Nœud de chaise simple. 

15. Nœud de chaise double. 

16. Nœud à boucle terminant un cordage. 

17. Ganse coulante à ligature. 

18. Ganse à œillet coulant età pomme d'arrêt pour empê- 

cher la boucle de se fermer. 

19. Nœud coulant et nœud à pomme, fait de quatre brins. 

20 . Ganse nouée , avec ligature pour passer un autre cordage . 

21. Fausse ganse, dont on fait rarement usage par crainte 

de la rupture des ligatures. 

22. Ganse bâtarde, formée d'un bout de corde tenu au 

cordage par des ligatures. 

23. Patte de ralingue de voile. 

Nœuds de Jointure. 

24. Nœud de tisserand, ouvert. 

25. Nœud de tisserand, fini. 

26. Nœud droit, commencé et fini. 

27. Nœud droit, tiré. 

28. Nœud à plein poing, commencé, uni vu en dessus, 

fini vu en dessous. 

29. Faux nœud ou nœud de vache, avec indication de la 

forme qu'il prend dès qu'on fait effort. 

30. Jonction par nœud simple, commencée, finie. 

31. Jonction par nœud simple, commencée, finie. 

32. Joint anglais, commencé. 

33. Joint anglais serré, vu par devant; vu par derrière. 

34. Joint à deux ligatures. 

35. Joint par mariage. 

36. Joint par rondelle. 

37. Joint par quinçonneau. 

38. Joint par cosse sphérique. (Chaque boucle est formée 

par ligature ou épissure, et elle enveloppe la cosse.) 



130 ART DES CONSTRUCTIONS, H-i. 

39. Joint par caps de mouton. 

40. Joint à crochet. 

Liens et Brelages. 

41. Nœud simple, commencé. 

42. Nœud simple, fini. 

43. Nœud simple à deux boucles. 

44. Nœud simple à une seule boucle. 

45. Nœud coulant sur double clef. 

46. Nœud coulant à boucle, sur deux brins. 

47. Nœud coulant sur deux brins, avec nœud d'arrêt. 

48. Nœud coulant fixé par un nœud allemand. 

49. Nœud tors simple. 

50. Nœud tors double. 

61. Ligature dite nœud d'artificier. 

52. Nœud d'artificier double. 

53. Ligature portugaise. 

54. Brelage à garrot. 

Raccourcissements . 

55. Nœud tressé, ou tresse. 

56. Nœud de chaînette. 

57. Nœud de chaînette double. 

58. Raccourcissement à boucles et à ganses. 

59. Raccourcissement à nœud de galère. 

60. Raccourcissement par double boucle à ligature. 

61. Raccourcissement par double boucle passant dans des 

nœuds. 

62. Raccourcissement à jambe de chien. 

63. Nœud à jambe de chien. 

64. Nœud plein sur trois brins. 

Amarres. 

65. Amarre en tête d'alouette. 



ART DES CONSTRUCTIONS, H-i. 13i 

66. Amarre en tête d*aloaette à double ganse. 

67. Amarre en tète d alouette avec ligature. 

68. Amarre en tête d'alouette croisée. 

69. Amarre en tête d*alouette sur boucle de galère. 

70. Nœud de cabestan. 

71. Nœud de cabestan à clef. 

72. Étalingure coulante à nœud marin. 

73. Étalingure fixe. 

74. Nœud de marine. 

75. Tête d'alouette triple. 

76. Amarre à boucle simple. 

77. Amarre par nœud coulant croisé. 

78. Nœud de réverbère. 

79. Nœud de réverbère. 

80. Amarre à nœud coulant simple. 

81. Amarre avec ligature. 

82. Étalingure fixe (semblable au n<> 73). 

83. Nœud pour amarrer sur deux anneaux. 

Amarrages sur pieux. 

84. Amarrage simple à ligature. 

85. Amarrage en tête d'alouetle à nœud coulant. 

86. Nœud de batelier. 

87. Amarrage à clef. 

88. Amarrage à chaînette. 

89. Amarrage à chaînette double. 

90. Amarrage à cloche. 

91. Amarrage à boucle. (On peut amarrer et désamarrer 

sans défaire la ligature de la boucle.) 

92. Amarrage carré. 

93. Amarrage croisé. 

Amarrages de petits cordages. 

94. Amarrage sur cheville. 

95. Amarrage sur taquet à cornes. 



i32 ART DES CONSTRUCTIONS, H-i. 

Ces taquets sont fixés avec des clous mes ou avec des yis sur une 
lisse en bois pour amarrer les cordages. 

96. Taquet à cornes, fixé sur un gros cordage. 

97. Amarrage simple sur cordage. 

98. Amarrage à chaînette. 

99. Amarrage d'un levier sur un cordage. 

Rallongements et Épissures. 

100. Ligature à collier. 

101. Épissure longue. 

102. Épissure à bout noué. 

103. Épissure renflée. 

104. Épissure courte. 

105. Nœud de hauban. 

106. Épissure continue. 

Arrêt de bouts de cordages. 

107. Cul-de-porc en tête de mort. 

108. Cul-de-porc à tête ou nid d'alouette. 

109. Cul-de-porc simple. 

110. Bout terminé. 

111. Bout terminé à ligature. 

112. Cul-de-porc commencé. 

113. Cul-de-porc noué. 

114. Ligature à trois torons entrelacés. 

115. Boucle faite en fabriquant le cordage. 

116. Double boucle faite en fabriquant le cordage. 

117. Boucle épissée. 

118. Queue de rat recouverte par un entrelacement qui a 
pour but de la fortifier. 

119. Queue de rat avec boucle pourpas'sage de petit cordage. 

120. Ligature de torons détordus. 

121. Préparation de la ligature précédente. 



ART DES CONSTEUCTIONS, H-k. 433 

Ligatures diverses. 

122. Ligature des bouclions pour bouteilles à Champagne. 

123. Préparation de la ligature précédente. 

124. Nœud de gendarme. 

125. Nœud carré ou de bourrelier. 

126. Amarrage variable avec billot. 

127. Échelle à billot sur nœuds. 

128. Échelle à deux cordes sur nœuds. 

129. Échelle à nœuds; la corde passe dans l'échelon et 
Venveloppe. (Les deux premiers échelons de cette 
échelle sont à roulettes et la corde ne passe pas dans 
l'échelon.) 

130. Echelle à échelons à collets ; les collets passent dans 
les brins du cordage. 

Vj Machines et appareils employés dans les fondations. 

1. Machine à enfoncer les pilotis, avec application du levier 

de La Gar ouste. 

2. Machine à enfoncer les pilotis, avec treuil et levier. 

3. Machine à battre les pilotis. 

4. Machine à cabestan pour battre les pilotis. 

5. Machine à manège pour enfoncer les pilotis, avec pince 

et déclic. 

6. Mouton anglais. 

7. Machine à manège pour enfoncer les pilotis, avec pince 

et déclic. 

8. Plate-forme pour déterminer remplacement des pi- 

lotis. 

9. Mouton simple. 

11. Mouton avec treuil, pince à déclic et engrenage, par 

M. Clair. 

12. Mouton à déclic avec manivelle et volant. 

13. Mouton à treuil, avec pince à déclic, par M. Clair. 
15. Mouton à déclic, par M. Clair, 

8 



134 ART DES CONSTRUCTIONS, H-1. 

17. Mouton avec treuil, engrenage et déclic. 

18. Mouton. 

24. Portion de pilotis. 

25. Modèle de machine à faire les terrassements, par 

M. Béné Alazard, 

26. Cuiller pour déposer le béton au fond d'une excava- 

tion, de M. Gaieski, donnée par lui. 

27. Modèle de mouton pour enfoncer lespieux^ donné par 

la Société d'encouragement. 

28. Excavateur de M. Couvreux, donné par l'inventeur. — 

* S. b. 74. 

1, Constructions hydrauliques, 

1. Modèle de jetée en charpente. 

2. Modèle d'écluse à réservoir, par Frisou, de Gand. 

5. Cône tronqué en charpente, bordé de tonneaux, em- 

ployé par Decessart dans les travaux de l'ancienne 
digue de Cherbourg. 

6. Ponton à draguer. 

7. Cloche de plongeur en verre et bois. 

8. Lampe et ses tuyaux en cuir, à l'usage des plongeurs. 

9. Modèle de fondation par batardeau, par Nepveu et Cie. 

10. Modèle de fondation sur pilotis, par Nepveu eiCie. 

11. Modèle de fondation par encaissement, par Nepveu 

et Cie, 

12. Quatre modèles d'écluses, donnés par la Cammission 

du Canada à l'Exposition universelle de 1855. 

13. Modèle de fondation, système Po^^s, par Nepveu eiCie, 

14. Modèle de fondation, système Hughes, par Nepveu 

et Cie, 

15. Modèle de la jetée de Trouville (Manche), échelle 0^,02, 

exécuté et donné par M. Soye, 

16. Modèle de l'écluse établie à Eskilstuna (Suède), par 

M. Nerman, 

17. Caisson pour pilotis. 



ART DES CONSTRUCTIONS, H-m. 135 

18. Scaphandre de M. Cabiroly poar les travaux sous-ma- 

rins, donné par Tinventeur. 

19. Modèle des bassins de radoub de Toulon, donné par 

M. le Ministre de la marine. 

20. Plan en relief des basjsins la Darse et le Missiessy, 

à Toulon, donné par M. le Ministre de la marine. 

21. Coupe des bassins la Darse et le Hissiessj, à Toulon, 

donnée par M. le Ministre de la marine. 

m, Matériaux bruts et fabriqués, pour les diverses parties 
des constructions. 

1. Objets de terre cuite: 6 briques profilées pour cintres 

et corniches, 3 briques ornées et 1 brique circulaire 
pour colonne, de Tusine de MM. Virebent frères, à 
Miremont (Haute-Garonne). — * 0. a. 1 . 

2. Poteries ornées pour bâtiment, de diverses proYenances. 

3. Briques ornées de fabrication anglaise. 

4. Brique cintrée pour balcon à Titalienne. — *0. a. 13. 

5. Briques pleines de diverses provenances. 

6. Deux briques pour construction de cheminée dans 

répaisseur des murs, de M. Gourlier^ à Vaugirard. 

7. Voûte en briques creuses pour intervalles de planchers 

en fer. 

8. Briques creuses de diverses provenances. 

9. Brique creuse ou pot cylindrique pour construction de 

planchers, de cloisons, etc. 

10. Trois briques creuses pour les terrasses, balcons et 

cloisons, en Chine. — *0. a. 29. 

11. Briques creuses pour bâtiment. — * G. a. 31 et 32. 

12. Tuiles de diverses provenances, pour bâtiment, don- 

nées par M. Détain. 

13. Tuiles en fonte pour bâtiment, du système Geoffroy ^ 

données par Tinventeur. 

14. Tuiles en verre, de diverses provenances. — * 0. q. 

274, 273, 276, 277, 278, 279, 280 et 281. 

15. Faîtières de diverses provenances, pour bâtiment. 



136 ART DES CONSTRUCTIONS, H-m. 

16. Tuyaux |en grès pour égouts, donnés par M. Cliffei 

fils. — *0. a. 41, 42 et 43. 

17. Tuyaux de grès fabriqués à la presse hydraulique, de 

MM. Reichnecker, à Ollwiller (Haut-Rhin). — 0. a. 8. 

18. Tuyaux en grès pour la conduite des gaz, de M. Tha- 

raudy à Limoges. — * 0. a. 9. 

* 19. Tuyaux en verre pour la conduite des eaux et du gaz 

d'éclairage, de MM. HuttereiCi€,de Rive-de-Gier. — 
Voir 0. r. 7. 

20. Pierre sculptée et silicatisée, donnée par M. Kuhlmann 

(1855). 

21. Pierre silicatisée, ornée de peintures, donnée par 

M. Kuhlmann (1855). 

* 24. Collection de pierres à bâtir : marbres, albâtres, pierres 

dures, ardoises. — Voir D. b. 4. 

25. Collection de pierres silicatisées, donnée par M. Date- 

magne. 

26. Modèle en bois de tuile à rigole. 

27. Deux spécimens de tôle ondulée pour toiture. "^ 

28. Mitre en terre cuite, à double enveloppe. 

29. Deux briques réfractaires. 

30. Spécimens des diverses poteries fabriquées à Ivry, 

donnés par M. E. Muller. 
*31. Buste de Sauvage, en béton Coignet, par M. Etex^ 
donné par M. FaulDuhos. Voir Y. f. 31 

32. Frise en grès blancdu palais des Beaux-Arts, à Munich, 

donnée par MM. Bloch et Cie, — * 0. f. 64. 

33. Fragments de frise à incrustations colorées, donnés 

par MM. Bloch et Cie. — * 0. a. 45. 

34. Médaillon avec sujet en incrustations colorées, donné 

par MM. Bloch et Cie. — * G. a. 46. 

35. Application du stuc sur ciment de Portland, donnée 

par M. Combe Marin. 

36. Spécimens de briques silicatisées par le procédé Kuhl- 

mann, donnés par M. Kuhlmann. 



CINÉMATIQUE, I. i37 

37. Spécimens de peinture siliceuse, donnés par M. ICkA^- 

mann. 

38. Balnsire en béton Goignet, donné par M. Paul Duhos. 

39. Spécimen de placage de marbre artificiel, exécuté et 

donné par M. Frazier, 

40. Collection d'échantillons relatifs à Findustrie de l'as- 

phalte, donnée par M. Léon Malo. 

41. Trois dalles en verre, quadrillées, données par la 

Compagnie des glaces et produits chimiques de Saint- 
Gofcain.—* 0.7.35. 

42. Trois pavés en verre, dont deux à face supérieure qua- 

drillée, et un à faces unies, donnés par la même. — 
*0.y.36. 

43. Trois dalles en verre, posées sur leur châssis à compar- 

timents, données par la même. — * 0. y. 37. 

44. Trois tuiles eu verre, pouvant se raccorder avec le type 

en terre cuite de M. Bossot, de Ciry-le-Noble, don- 
nées par la même. — * 0. y. 38. 
46. Six tuiles en verre, pouvant se raccorder avec le type 
en terre cuite de MM. Arnaud et Birléy de Nice, don- 
nées par la même. — * 0. y. 39. 



I. — Cinématique. 

M. Ampère dans sa Philosophie des sciences (i.83o), a proposé 
de nommer Cinématique (de xCvTjfix, mouvement) la science qui 
aurait pour objet l'étude, au point de Tue purement géométrique, 
des systèmes à l'aide desquels on transmet ou l'on modifie un mou- 
Tement déterminé. La Cinématique fait abstraction des forces, et 
n'envisage, dans le mouyement, que les directions et les vitesses 
relatiTcs des points mobiles. M. Morin la désigne sous le nom de 
Mécanique géométrique^ et M. Robert Willis sous,celui de TJiéorie 
des mécanismes ou des organes mécaniques. 

DIVISIONS GÉNÉRALES. 

a, Guides et supports. — b, Appareils de graissage» — c, 
Transformation du mouvement rectiligne continu en mouve- 

8. 



138 CINÉUATIQUEy 1-3. 

ment rectiligne continu. — d, Transformation du mouve- 
ment circulaire continu en mouvement rectiligne continu et 
réciproquement. — e, Transformation du mouvement dr^ 
culaire continu en mouvement rectiligne alternatif. — 
f, Transformation du mouvement circulaire alternatif en 
mouvement rectiligne alternatif ou intermittent. — g, Trans» 
formation du mouvement circulaire continu en mouvement 
rectiligne intermittent. — h, Transformation du mouvement 
rectiligne ou circulaire alternatif en mouvement circulaire 
continu. — i, Transformation du mouvement circulaire 
continu en mouvement circulaire alternatif ou intermittent. 

— k, Transformation du mouvement circulaire alternatif 
en mouvement circulaire intermittent. — 1, Transformation 
du mouvement rectiligne alternatif en mouvement eircti- 
laire alternatif. — m, Transformation du mouvement cir- 
culaire continu en mouvement circulaire continu, les axes 
étant dans le prolongement l'un de Vautre ou à peu prés. 

— n. Transformation du mouvement circulaire continu en 
mouvement circulaire continu ^ dans le cas d'axes parai' 
léles à petites distances. — o, Transformation du mouve- 
ment circulaire continu en mouvement circulaire continu, 
dans le cas où les axes se rencontrent. — p, Transformation 
du mouvement circulaire continu en mouvement circulaire 
continuj dans le cas d'axes parallèles et situés à de grandes 
distances. — q, Transformation du mouvement circulaire 
continu en mouvement circulaire continu, dans le cas d'axes 
qui ne se rencontrent pas. — r, Mouvement de rotation con- 
tinu transformé en mouvements simultanés de transport et 
de rotation, — s, Mouvements différentiels. 

Si, Guides et supports. 

2. Palier en fonte avec coussinets en bronze et plaque 

d'appui. 

3. Palier en fonte pour un arbre très chargé, avec plaque 

d'appui pour répartir la pression sur une surface 
d'étendue suffisante. 



CINÉMATIQUE, I-a. 139 

5. Palier pour un arbre horizontal et un arbre vertical, 

ayecvis de centrage pour la coquille de Tarbre vertical. 

6. Console pour soutenir un arbre de transmission. 

Conlëe d'une seale pièce avec la colonne, elle poite un palier 
avec coussinets pour l'arbre. On préfère aujourdliui les consoles sépa- 
rées de la colonne pour la facilité du montage et du remplacement. 

7. Console pendante, pour soutenir un arbre de trans- 

mission qui doit recevoir des poulies. 

Elle se fixe à deux solives du plafond. 

8. Console pendante, pour soutenir deux arbres de trans- 

mission parallèles. 

Elle se fixe aux poutres supérieures du plancher. 

9. Console pendante pour arbre de transmission. 

Elle se fixe à l'angle d'une poutre. 

10. Suppprtd'un arbre de transmission. 

1 1 . Support ou guide pour arbres verticaux. 

Il se fixe à une poutre. 

12. Support on guide pour arbres verticaux. 

Il se fixe à une poutre. 

13. Arbre de rotation avec ses supports. 

14. Coussinet en alliage dit métal antifriction, ^a^r Bahbitts, 

15. Coussineten alliage dit métal antifriction,parDetorance. 

16. Coussinet en alliage dit métal antifriction, donné par 

M. Philippe. 

17. Modèle de la transmission établie à TËxposition univer- 

selle de 1855, donné par MM. Nepveu et Cie, 

18. Chaise pendante, par M. Sellers, de Philadelphie. 

19. Chaise d'applique, par M. Sellers, de Philadelphie. 

20. Palier de transmission, par M. Sellei^s, de Philadelphie. 

21. Chaise suspendue, avec griffe d'embrayage, par 

M. SellerSy de Philadelphie. 

22. Spécimens des différentes formes de boulons employés 



140 CINÉMATIQUE, I-b. 

dans la construction des machines, par M. Schrœder, 

23. Chaise pendante, avec palier réglable dans tous les 

sens, donnée par M. Piat. 

24. Petit arbre de transmission, avec deux manchons, par 

M. Pihet 

25. Modèle de transmission réunissant les appareils de sé- 

curité recommandés dans les ateliers de Mulhouse, 
donné par M. Engel-Dollfus 

b. Appareils de graissage, 

1. Appareils de graissage continu, par Jaccoud. 

2. Boite à huile, avec mèche de coton agissant parla capil- 

larité. 

Cet appareil de graissage s'emploie avec succès pour les arbres 
qui marchent vite ; mais il a rinconvénient de laisser couler l'huile, 
même lorsque Tarbre ne fonctionne pas. 

3. Appareil de graissage continu, à chaînes, par Becoster, 

Une chaîne sans fin circulant dans le réservoir d'huile la répand 
sur les surfaces frottantes pendant que l'arbre tourne. 

4. Palier graisseur de M. Dyckhoffy de Bar-le-Duc, donné 

par l'inventeur. 

5. Boîte à graisse hydro-siphoïde, par M. Proust. 

6. Boite à graisse, système Vallod, donnée par l'inventeur. 

7. Boîte à graisse pour les wagons de chemins de fer, don- 

née par M. Bietz, de Metz. 

8. Modèle de palier graisseur, par M. Grandblaise. 

9. Robinet graisseur, pour cylindres et tiroirs de machines 

à vapeur, par M. J. BrechbieL 

10. Godet graisseur automatique de M. L. Amène. 

11. Graisseur automatique pour cylindres de machines à 

vapeur, par M. Bouillon. 

12. Graisseur automatique de M. Vatinet, donné par la 

Société d'encouragement (Voir Bulletin, t. LV). 
13«, Godet graisseur à écoulement intermittent, système 
AmenCy donné par Tinveuteur. 



CINÉMATIQOE, I-C. i41 

14. Burette inversable en caoutchouc, donnée par M. Bonnal, 

15. Robinet graisseur de MM. Schwffer et Budenberg. — 

* A. e. i40. 

16. Palier graisseur automatique, deyi.Bigault. 

17. Graisseur centrifuge, pour poulie folle, de M. Millet, 

donné par lui. 

18. Robinet graisseur à contre-pression. 

19. Palier graisseur, de M. Crozet 

20. Palier graisseur, système Sidehotham^ donné par lui. 

21. Paliers graisseurs, deM M. Betkouard et Brault, donnéfi 

par les constructeurs. 

22. Robinet graisseur de M. Rous, donné par M. Bous, 

23. Deux graisseurs pour poulies folles, de M. Saurel, don- 

nés par le constructeur. 

c, Transformation du mouvement rectiligne continu 
en mouvement rectiligne continu. 

* 1. Palans et mouflettes. — Voir K, 1. 
*2. Poulies fixes. — Voir K. 2. 

* 3. Poulie avec cliquet d'arrêt, qui empêche la poulie de 

tourner en sens contraire, et que Ton peut dégager 
à volonté. — Voir K. 3, 
*4. Palans coniques pour la tension des cordages. — Voir 
K.4. 

Cette disposition est vicieuse, en ce qu'elle conduit à employer 
des poulies d'un trop petit rayon, ce qui augmente les pertes de 
traTail produites par le frottement et par la roideur des cordes. 

5. Modèle servant à vérifier approximativement quelQ 

chemin parcouru par le point d'application de la 
force motrice est égal à autant de fois celui décrit 
par le fardeau qu'il y a de brins parallèles. — *K. 5. 

6. Appareil pour vérifier, par expérience, la théorie des 

palans à poulies égales. — * K. 6. 

Même but que le précédent. 



142 CINÉMATIQUE, I-d. 

* 7. Palans équipés à six brins. — Voir K. 8. 

L'emploi des palans permet, airec un effort modéré ou un petit 
nombre d'hommes, d'élever de lourds fardeaux ou de produire de 
grandes tensions ; mais ces appareils donnent lieu k une perte con- 
sidérable du travail moteur, par suite du frottement et de la riadeur 
des cordes. 

8. Appareil pour vérifier les propriétés de la poulie mobile. 

— *K. 7. 

*9. Poulie différentielle à arrêt instantané, système Wes^on. 

— Voir K. 98. 

* 10. Palan de sûreté, maintenant la charge à toute hauteur, 

de M. Jametf donné par M. Bellair, — Voir K. 100. 
*11. Modèle de palan, système Weston, — Voir K. 109. 

* 12. Palan différentiel, de M. Bemoor.— Voir K. 110. 

d, Transformation du mouvement circulaire continu en 
mouvement rectiligne continu , et réciproquement. 

* 1 • Vindas à gorges avec poulies pour augmenter la tension 

du cordage ou la puissance du treuil. — Voir K. 18. 
Appareil trop compliqué pour être d'im bon service. 
*2. Vindas à engrenages et à deux treuils. — - Voir K. 10. 
*3; Cabestan avec rouleaux de friction. — Voir K. 11. 
*4. Treuil avec deux roues à poignées, et deux plans incli« 

nés garnis de rouleaux pour tendre des cinquenelles. 

— VoirK. 12. 

*5. Treuil avec plan incliné. — Voir K. 13. 

Le mouvement transmis par le treuil au poids mobile fait dégager 
deux déclics latéraux qui permettent au plateau chargé de descendre 
le long du plan incliné, quand on le juge convenable. 

*6. Treuil vertical pour élever un seau de mine et en des- 
cendre un autre par l'action des hommes, tournant 
alternativement dans un sens et dans l'autre. — 
Voir D. a. 6. 
7. Vindas avec guide du cordage et leviers d*arrêt du 
treuil. — Voir K. 14. 



CINÉMATIQUE, 1-6. 443 

* 8. Treuil à engrenages, à manivelle. — Voir K. 15. 

*9. Vindas avec poulie pour soutenir le cordage. — Voir 
K. 16. 
10. Rainure en forme de vis transmettant un mouvement 
rectiligne à une pièce guidée par une tige parallèle 
à Taxe de la vis, par Zureda. 

* 11. Presse à vis pour exprimer les jus.— Voir L. b. 29. 
12. Chèvre ordinaire servant à élever les fardeaux. 

* 13. Chèvre chinoise à treuil différentiel. — Voir K. 59. 

Le treuil a deux parties de diamètres différents. Le cordage, fixé 
au treuil par ses deux extrémités, passe sur une poulie mobile qui 
agit sur le fardeau. Le cordage s'enroule sur l'un des treuils et se 
déroule de l'autre. La quantité dont le fardeau s'élève est à celle 
dont la roue à poignées ou les extrémités des leviers se déplacent 
comme la moitié de la différence des rayons du treuil est au rayon 
de la roue ou au bras de levier de l'effort. 

±4:. Appareil à fusée pour régulariser le mouvement de 
transport rectiligne d*une bande de papier ou d'étoffe 
qui se déroule d'un cylindre pour s'enrouler sur un 
autre. 

15. Crémaillère à coulisse, mue par un pignon; appareil 
employé pour la manœuvre des vannes. 

* 16. Engrenage à pignon et à crémaillère. — Voir K. 68. 
17. Poulie de M. Towkr^ pour câble métallique, par 

M. Clair. 

* 18. Modèle de treuil à engrenage différentiel, de M. We^ton. 

— VoirK. 121. 

[e. Transformation du mouvement circulaire continu 
en mouvement rectiligne alternatif, 

1. Bouton de manivelle guidé dans un cadre, produisant 

le mouvement rectiligne alternatif. 

2. Excentrique employé pour transmettre aux tiroirs des 

machines à vapeur un mouvement rectiligne alter- 
natif avec plusieurs repos. — *A. e. 17. 



144 CINÉMATIQUE, 1-6. 

Il a rinconvënient de donner presque toujours lieu k un mouve- 
ment saccadé. 

3. Mouvement de rotation continu d'un pignon, transformé 

en mouvement rectiligne alternatif d'une crémaillère 
double, par Pecqueur. 

Lorsque Textrëmité circulaire de la crémaillère arriye près du 
pignon, les dents de celui-ci s'appuient sur celles de la partie circu- 
laire, et le pignon s'élève ou s'abaisse pour engrener avec l'autre 
côté de la crémaillère. Ce système a été présenté en 1721 par il u^er 
(Voyez machines de V Académie). On le retrouve dans les Artifi- 
cieuses machines de Ramelli (i585). 

4. Mouvement de va-et-vient transmis par un treuil armé 

de dents, qui agissent alternativement, les unes en 
dessus, les autres en dessous d'un châssis traversé 
par le treuil. 

Cet appareil donne lieu k des chocs à chaque changement de 
direction. 

5. Mouvement de rotation continu transformé en un mou- 

vement de va-et-vient par deux roues dentées. 
Ce système est attribué à Lahire, 

7. Mouvement continu de rotation produisant un mouve- 

ment de va-etrvient. — *I. n. 10. 

8. Treuil portant deux secteurs dentés qui agissent succes- 

sivement sur deux crémaillères parallèles entre les- 
quelles se meut Taxe des secteurs. 

Il y a deux châssis qui se meuvent en sens contraires. Ce dispositif 
donne lieu à des chocs k chaque changement de direction, et, par 
suite, k des ruptures. 

9. Crémaillère simple, mue alternativement par deux 

secteurs dentés, montés sur les arbres de deux roues 
d'engrenage égales. 

10. Mouvement de va-et-vient d'un châssis produit par 

une crémaillère qui passe au-dessus et au-dessous 
d une lanterne à chevilles, par l'effet d'un ressort. 
L'arbre de la lanterne est conduit par une vis sans fm. 



CINÉMATIQUE, I-e. 145 

r 

1 1 . Engrenage intérieur, dit de Lahire, transmeltant un 

mouvement rectiiigne alternatif le long d'an plan 
incliné. 

12. Manivelle double conduisant deux tiges de feston 

par une bielle à fourche, par Bourdon. 

Les tiges traversent des gaides fixés au mur. Les manivelles sont 
placées d'équerre, ce qui ne convient qu*aux pompes à double effet. 

13. Manivelle triple, dont les boutons sont écartés d'un 

tiers de circonférence, par Bourdon. 

Cette disposition convient aux pompes à double et .à simple effet. 
Les tiges sont guidées par une bride articulée. 

14. Excentrique circulaire employé pour transmettre un 

mouvement rectiiigne alternatif aux tiroirs des ma- 
chines à vapeur et autres pièces légères. — * A. e, 52. 

Ce dispositif ne convient que quand la résistance de la pièce à 
conduire est très faible : autrement il donne lieu à une perte de 
travail considérable due au frottement. 

15. Excentrique à came dite en cœur, pour transmettre à 
, une tige un mouvement rectiiigne alternatif dont les 

courses soient proportionnelles aux arcs décrits par 
l'excentrique. — * A. e. 53. 

Il donne lieu k une perte de travail considérable par le frottement, 
et à des ébranlements à chaque changement de direction. 

16. Excentrique triangulaire monté en dehors de son arbre, 

pour transmettre à un tiroir de machine à vapeur un 
mouvement rectiiigne alternatif avec repos. — *A .e.54. 
Il a rinconvénient d'exiger l'intemiption de l'arbre. 

*17. Excentrique circulaire avec sa bielle,analogue à celle des 
locomotives, pour conduire les tiroirs. — VoirS. b. 12. 

18. Mouvement de rotation continu transformé en mou- 

vement de va-et-vient très lent. 

19. Manivelles quadruples transmettant le mouvement al- 

ternatif à quatre tringles parallèles, par Molard, 

La bonne exécution des manivelles quadruples présente de grandes 
difficultés. 



i46 CINÉMATIQUE, I-f . 

20. Appareil de Carréi'e pour tracer des courbes représea- 

tatiyes des lois du mouvement dans les transmissions 
par excentriques et autres. 

"Cet appareil est accompagné d'une bielle et de dix excentriques . 
qui peuvent être substitués les uns aux autres. 

21. Appareil régulateur, à cônes, pour presses hydrauli- 

ques, de M. Moulis. 

22. Transmission de mouvement par croisillon, par M. Clair. 

23. Transmission de mouvement à retour rapide, de 

MM. JDucommun et Dubied, par M. Clair. 

24. Transmission de mouvement à retour rapide, de 

M. Whiticorth, par M. Clair. 

25. Engrenage ovale de M. Burdet, conduisant une tige, 

donné par lui. 

26. Modèle géométrique du parallélogramme d*Évans, 

avec disposition pour le tracé du mouvement des 
différents points delà bielle, par M. Gauchot. 

27. Transmission de mouvement appliquée à une pompe, 

par M. Clair. 

28. Premier appareil destiné à transformer géométrique- 

ment un mouvement circulaire en mouvement rec- 
tiligne, de M. Huart, par M. Bréguet. 

29. Deuxième appareil destiné à transformer géométri- 

quement un mouvement circulaire en mouvement 
rectiligne,de M. Huart, par M. Bréguet. 

30. Appareil destiné à transformer géométriquement un 

mouvement circulaire complet en mouvement rec- 
tiligne, de M. Kemp, par M. Bréguet. 

31. Mouvement à retour rapide, de Zimmermann, par 

M. Clair. 

f , Transformation du mouvement circulaire alternatif en 
mouvement rectiligne alternatif ou intermittent, 

1. Levier de La Garouste articulé, agissant sur une cré- 



CINÉMATIQUE, I-f. 147 

manière à chevilles, pour mouvoir uo fardeau sur 
un plan. 

Le levier de La Garouste est dëcrit dans les Machines de FA- 
cadémie de 1702. 

2. Encliquetage à frottement de M. Saladin, 

Il produit le mouYi^inent continu d'une tifçe ou d'un plateau au 
moyen du mouTement de rotation alternatif d un levier. Le levier b 
bague supérieur soutient la tige pendant la reprise du grand levier 
et du levier à bague inférieur. £n soulevant les deux leviers b 
bague on rend la tige libre, et elle redescend. 

. '. 3, Deux systèmes de parallélogrammes articulés, connus 
i en Angleterre sous le nom de Lazzi Tongs. 

Ces systèmes ont été appliqués dans la construction de certaines 
échelles à incendie. 

4.^ Mécanisme destiné à imprimer, au moyen d une mani- 
velle alternative, un mouvement de va-et-vient k 
une crémaillère. 
*5. Modèle de moulinet ou pendule conique, à débrayage ; 
régulateur de vanne et de soupape. — Voir A. c. i04. 

Les boules, en s'écartanl plus ou moins selon la vitesse de rotation 
de larbre qui les porte, déterminent le mouvement d'un manchon 
d'embrayage à droite ou à gauche, et par suite le mouvement de 
rotation de la vis sans fin dans un sens ou dans l'autre : d'où résulte 
le mouvement d'ascension ou d'abaissement d'une vanne ou d'une 
valve. Pour que cet appareil soit sensible, il ne doit avoir à pro- 
duire qu'un embrayage offrant peu de résistance. On a même sub- 
stitué au manchon d'embrayage trois poulies, dont une folle placée 
entre les deux autres, qui entraînent les roues d'angle. Le régula- 
teur n'a dans ce cas à produire que le passage de la courroie d'une 
poulie à l'autre. 

.6. Levier à roue dentée, de La Garouste. 

7. Levier multiple. 

8. Parallélogramme de WatU 

Ce modèle rend apparente la marche sensiblement rectiligne de la 
tige du piston. 



148 CINÉMATIQUE, I-g. 

9. Modèle de chevrette, à double levier de La Garouste^ 

par M. Antoine, 

10. Compas composé du colonel Peaucellier, ou losange 

articulé pouvant conduire en ligne droite l'un de ses 
sommets, exécuté par MM. Brunner et donné par 
M. Peaucellier. 

11. Appareil servant à déterminer les déplacements cor- 

respondants de la bielle et de la manivelle, par 
M. Clair. 

12. Parallélogramme du colonel PeauceZZîer, par M. Lucre- 

tet. 

13. Compas composé du colonel PeaucelHer, ou losange 

articulé pouvant conduire en ligne droite Tun de ses 
sommets, par M. Gauchot, 

g, Transformation du mouvement circulaire continu en 
mouvement rectiligne intermittent. 

* 1 . Pilons de poudrerie mus par des cames disposées en 
hélice sur un arbre animé d'un mouvement de rota- 
tion continu, par M. Clair, — Voir T. a. o. 

*2. Pilons et bocard. — VoirD. d. 21. 

Même dispositif que I. g. 1 , avec cette différence que les cames 
ont le profil d'une développante de cercle (Voyez D. d. ai). 

^3. Rouleau de tension destiné à établir ou à interrompre 
la communication du mouvement entre deux axes 
parallèles. — Tire-sac des moulins. — Voirl. p. 2 et 
* T. c. 8. 

4. Modèle de machine à mortaiser, à retour rapide, exé- 

cuté et donné par MM. Ducommun et Dubied, de Mul- 
house. 

5. Appareil pour l'observation graphique de la loi da 

mouvement à retour rapide, de MM. Ducommun et 
Duhied, 



CINÉMATIQUE, I-i. 149 

h, Transformation du mouvement rectiligne ou circulaire 
alternatif en mouvement circulaire continu, 

1. Pédale du rémoaleur, transformant un mouvement 

circulaire alternatif en un mouyement circulaire 
continu. 

2. Transformation du mouvement circulaire alternatif 

d'un levier en mouvement circulaire alternatif d'un 
volant. 

3. Conversion d'un mouvement de bascule en un mouve- 

ment de rotation continu, par Molard, 

4. Transmission par manivelle à un arbre vertical, donnée 

par la Société d'encouragement, 

5. Transmission par cadre garni de dents d*engrenage, 

exécutée et donnée par M. Cacheleux, 

i, Transformation du mouvement circulaire continu en 
mouvement circulaire alternatif ou intejmittent. 

1. Engrenage produisant un mouvement circulaire alter- 

natif. 

Un pignon^ fixé k l'extrémité d'un arbre, qui peut se déplacer un 
peu horizontalement, conduit un plateau circulaire garni de che- 
Tilles saillantes sur une partie plus ou moins grande de sa circonfé- 
rence. Quand le pignon, en agissant k l'intérieur de cette circonfé- 
rence, a fait passer toutes les chevilles dans un sens, il tourne 
autour de la dernière, passe de l'autre côté, et agit alors k l'exté- 
rieur de la circonférence. 

Gomme il tourne toujours dans le même sens, il produit le mou- 
Tement circulaire alternatif du plateau. 

Ce dispositif, employé dans la filature, ne convient que pour des 
pièces légères marchant lentement. Dans les autres cas il donne 
lieu k des chocs et k des ruptures. 

2. Combinaisons de vis sans fin et de roues d'engrenage. 

3. Modèle du parallélogramme de Watt, et de sa roue 

planétaire ou mouche. 



450 CINÉMATIQUE, 1-k. 

Le dispositif dont il s'agit ici est celui que Watt employa d*abord 
pour transformer le mouvement circulaire alternatif du balancier en 
un mouYement circulaire continu. II le nomma système planétaire. 
La roue ou planète, fixée à la bielle, tourne autour de la roue (ou 
soleil) montée sur l'arbre du volant, lui fait faire un tour entier par 
oscillation simple du balancier, tandis que, par l'emploi de là mani- 
velle, l'arbre du volant ne fait un tour que pour une oscillation 
double du balancier. 

Les chocs qui se produisent dans l'engrenage ont fait abandonner 
ce système, que Watt n'avait d'ailleurs adopté et créé que parce 
qu'une patente l'empêchait d'employer la bielle et la manivelle 
(Voyez A. d. 14). 

4. Transformation d'un mouvement de rotation continu 

en un mouvement de rotation alternatif, par 
M. Schrœder. 

5. Transmission de mouvement par croix de Malte, par 

M. Schrœder. 



k, Transformation du mouvement circulaire alternatif en 
tnouvement circulaire inte^^mittent. 

*1. Treuil à leviers articulés agissant sur des têtes armées 
de chevilles. — Voir K. i9. 

Les leviers se dégagent alternativement des chevilles et s'engagent 
k volonlé. 

2. Treuil manœuvré par deux leviers de La Garouste mo- 
difiés. — *K. 38. 

La roue à minutes ou à rochet est fixée sur l'arbre du treuil. Le 
levier est terminé par un anneau qui embrasse une portée cylin- 
drique fixée aussi sur l'arbre ; et, en rétrogradant, il emporte le pied 
de biche qu'un ressort appuie sans cesse sur les dents de la roue. 
Au contraire, dans son mouvement d'aba|age, il force le pied de 
biche à agir sur les dents de la roue k minutes, et produit ainsi le 
mouvement du treuil. 

Ce dispositif simple et commode est fort en usage pour les treuils 
employés k serrer ou k empaqueter les ballots et pour faire mou- 
voir des vis, des vérins, etc. 



CIXÉMATIQUE, 1-k. 131 

3. Treuil manœuvré par deux leviers deXa Garouste mo- 

difîés. Dispositif analogue à I. k. 2. — *K. 37. 

4. Encliquetage à pied de biche. Levier de La Garouste, 

L'écartement des chevilles détermine le nombre de dents que fran- 
chit le pied de biche dans son mouTement de retour et, par suite, 
Tamplitude du mouvement de rotation. Un cliquet s'oppose an mou- 
vement en sens contraire. 

5. Levier à encliquetage. Petit levier de La Garouste mo- . 

difié. 
Il se fixe à volonté, sur Tarbre à mouvoir, par une portée carrée. 

6. Encliquetage à effet instantané et à mouvement circu- 

laire, par M. Saladin, 

Le mouvement alternatif du levier est transmis à la roue par la 
bride à anneau qu'il entraîne. Quand le levier se relève, la bride 
intérieure k anneau s*oppose au mouvement rétrograde de la roue. 
Quand on veut ramener la roue en sens contraire, on soulève les 
deux brides à la main. 

7. Encliquetages de Do6o. 

La roue ou plateau est à frottement doux sur l'arbre, et à l'inté- 
rieur sont des espèces de cames qui tournent avec cet arbre, mais qui 
sont articulées sur un axe particulier. 

Ces cames touchent le rebord intérieur du plateau. La ligne qui 
joint leur point de contact avec leur axe particulier et celle qui 
réunit cet axe à celui de l'arbre forment un angle obtus. Quand on 
tourne l'arbre de gauche à droite, cet angle se ferme par le mouve- 
vement des cames autour de leur axe, et le mouvement de rotation 
de l'arbre n'est pas transmis au plateau. Lorsque, au contraire, on 
tourne l'arbre de droite à gauche, l'angle tend k s'ouvrir, et les 
cames, arc-boutées contre le rebord intérieur du plateau, forcent ce- 
lui-ci k tourner. Il en résulte un mouvement intermittent,' mais dans 
le même sens, transmis au plateau par le mouvement de rotation 
alternatif de l'arbre. Un ressort de pression assez raide appuie sans 
cesse les cames contre le rebord du plateau, pour qu'il n'y ait pas de 
temps perdu dans -la transmission. 

8. Frein à collier, faisant fonction de clef lorsqu'on fait 

mouvoir un arbre cylindrique autour d'un axe. 

9. Double frein à collier. 



152 CINÉMATIQUE^ I-IH. 

10. Encliquetage à pied de biche et cliquet d*arrèt. 

11. Modèle original du levier de La Garouste (1697). 

12. Treuil manœuvré par un levier de La Garouste à double 

encliquetage. 

1, Transformation du mouvement rectiligne alternatif en 
mouvement circulaire alternatif, 

*1. Archet de tour avec treuil de tension. — Voir G. d. 
124. 

m, Transformation du mouvement circulaire continu en mouve- 
ment circulaire continu, les axes étant dans le prolon- 
gement Vun de Vautre, ou àpeuprés. 

1. Joint brisé universel, destiné à transmettre le mouve- 

ment entre deux arbres qui ne sont pas dans le pro- 
longement l'un de l'autre. 

Il ne doit être employé que lorsque les directions sont peu diffé- 
rentes. 

Ce dispositif est attribué en Angleterre au docteur Robert Hooke 
(1676), et en France au philosophe milanais Jérôme Cardan^ né en 
i5oi, mort vers lôyS. On a vainement cherché, dans ceux des dix 
Tolumes in-folio de Cardan que Ton a pu se procurer, la trace de 
cette invention; en particulier, Touvrage de Subtilitate^ où ce sa- 
vant semble avoir résumé ses travaux de tous genres, ne renferme 
point la description du joint brisé. 

Si l'on voulait assimiler à cet organe de transmission de mouve- 
ment le système de suspension des horloges et des boussoles 
marines, on le trouverait décrit dès 1629 dans les Machine del si- 
gnor G. Branca. 

2. Joint brisé universel. 

*3. Désembrayage instantané. — Voir D. d. 18. 

En poussant le levier entre les deux plateaux, ils se séparent par 
l'effet du plan incliné que porte l'un d'eux. 

4. Embrayage et désembrayage à vis pour les manchons 
très lourds et les machines puissantes, par M. Clair» 



CINÉMATIQUE, I-D. 153 

5* Embrayage de l'arbre de la meule supérieure d'un mou- 
lin au moyen d*un toc à bascule qui rend le pignon 
solidaire avec l'arbre. 

On peut arrêter la meule Tolanie, si elle s'engorge, en dégageant 
le toc au moyen d'une corde attachée à son extrémité. 

6. Manchon de jonction de deux arbres dans le prolonge- 

ment l'un de l'autre. 

Dispositif vicieux : le bouton est exposé b de trop grands efforts 
et peut être coupé ; larbre est affaibli par les entailles. 

7. Mécanisme pour arrêter ou rétabUr, à volonté, différents 

mouvements provenant d'un même moteur, par 
Molard. 

Embrayage par manchon mobile et à fourche, pour poulies. 

8. Modèle de débrayage dynamométrique, par M. Maison. 

9. Manchon d'assemblage à vis, par M. Sellers. 

10. Manchon d'assemblage à Glet, par M. Seîlers. 

11. Spécimen de frein d'embrayage à genoux élastiques, 

par M. L. Franchot, 

12. Modèle d'engrenage ovale, régularisant la transmission 

par joint de Cardan, de M. Normand^ donné par 
l'inventeur. 

13. Modèle de débrayage, dit débrayage à hélice, de 

M. Lavo, 

n, Transformation du mouvement circulaire continu en mouve- 
ment circulaire continu, dans le cas d'axes parallèles, 
situés à petites distances Vun de Vautre, 

1 . Engrenage composé de quatre roues dentées dans le 
même plan. 

Un cercle fixe porte 72 dents à sa circonférence intérieure. Un 
pignon de 24 dents, monté sur un axe, porte un bras de levier sur 
lequel sont montées deux autres roues de 24 dents qui engrènent à la 
fois avec le grand cercle et avec le pignon. L'engrenage avec le 

9. 



lai CLNIÎMATIQUE, l-H. 

pignon produit le mouvement de rotation des roues intermédiaires 
sur leur axe propre, et l'engrenage de ces roues avec le cerclé fixe 
produit leur mouvement de transport. Ces deux roues reçoivent ainsi 
un mouvement de rotation sur elles-mêmes et un mouvement de 
translation autour de Taxe de rotation du pignon. 

Quand les 2^ dents du pignon central ont cngrencî avec les 
2I1 dents d'une des roues intermédiaires, celle-ci s'est déplacée de 
24 dents sur le cercle fixe, ou de -| de la circonférence de celui-ci, 
elle a fait un tour sur elle-même. 

2. Engrenage de trois roues, deux d'entre elles étant inté- 

rieures à la troisième. 

Dispositif analogue k I. n. 1 , avec cette différence qu'il n'y a qu'une 
roue intermédiaire et (Ju'elle n'est pas liée h l'axe du pignon. L'en- 
grenage seul de ses dents avec ce pignon et avec la roue fixe pro- 
duit son mouvement de rotation sur elle-même et son mouvement 
de translation. Dans une gorge de cette roue intermédiaire s'engage 
l'extrémité d'un bras de levier, fixé sur l'axe d'un treuil concen- 
trique au pignon, et qui lui communique un mouvement de rotation 
dont la vitesse dépend du rapport des nombres de dents du pignon 
et de la roue intermédiaire. 

3. Combinaison de roues dentées, montrant les rapports 

entre les nombres de tours. 

4. Ancienne transmission de niouvement. 

5. Engrenage double, formé de deux roues appliquées 

l'une contre Tautre et divisées de telle sorte que les 
dents de Tune correspondent aux vides de l'autre, et 
de deux pignons disposés de la même manière, pour 
diminuer les inconvénients de la grandeur du pas 
et pour rendre le mouvement plus continu. 

6. Modèles pour le moulage d'une roue droite et de son 

pignon, la roue et les dents devant être en fonte. 

Voir, pour les variétés de ces engrenages, aux collections de la 
Géométrie descriptive. 

7. Engrenage hélicoïdal, connu en France sous le nom 

d'engrenage de White. 

White n'est pas le premier inventeur de ce système ingénieux, 
pour lequel il a pris cependant un brevet en 1 808, et qu'il a décrit en 



CINÉUÂTIQUE, i-D. i5j 

1823 dans son Century of inventions. L'idée de donner aux en- 
grenages des dents hélicoidalcs remonte au moins k Tannée 1 666, et 
elle fut alors proposée par le docteur Robert Hooke. Le modèle 
d un engrenage hélicoïdal fut même présenté dès cette année par le 
docteur Hooke à la Société royale de Londres, dont il était l'un des 
membres les plus distingués; et il a, en 1674, publié la description 
et exposé les avantages de cette forme d*engrenage, p. 70 du no 2 
de ses Cutlerian lectures, 

« L'invention que j'ai faite, dit-il, je l'appelle la perfection en ma- 
« tière d'engrenage. C'est, en peu de mots, premièrement, de faire 
« un engrenage tel que roue et pignon, si petits qu'ils soient, auront 
« un nombre de dents aussi grand qu'on le voudra, sans que pour- 
« tant l'ouvrage soit affaibli et sans que les dents cessent d'être 
« exécutables par un ouvrier ordinaire. Secondement, c'est que le 
« mouvement se transmette de la roue au pignon sans qu'il puisse y 
« avoir, si l'ouvrage est bien fait, aucune inégalité de force ou de 
« vitesse. Troisièmement, c'est que le point de touche soit tou- 
« jours sur la ligne qui joint les centres de rotation. Quatrièmc- 
a ment, c'est qu'il n'ait aucune espèce de frottement et qu'il ne soit 
« pas d'une exécution plus difficile que celle de l'engrenage ordi- 
« naire, à cela près que les ouvriers n'en ont pas l'habitude. » Le 
catalogue désignera donc provisoirement sous le nom d'engrenage 
de Hooke, qu'il porte en Angleterre, le système que l'on appelle à 
tort en France engrenage de White, White paraît toutefois avoir 
eu le premier l'idée de disposer les hélices en chevrons. 

On doit ajouter qu'un engrenage hélicoïdal fait partie de la col- 
lection d'objets chinois rapportés de Canton, en 1846. 

8. Engrenage cylindrique hélicoïdal de Hockey dont les 

dents, disposées en chevrons, par White, sont des- 
tinées à détruire les composantes que l'on suppose 
devoir agir dans le sens de Taxe de la roue. 

9. Engrenage de deux roues à hélice. 

*10. Mécanisme pour imprimer, au moyen d'une mani- 
velle, un mouvement de va-et-vient à une crémaillère 
double. — Voir I. e. 7. 
11. Appareil analogue à I. n. 10 et à I. e. 3. 
*12. Engrenage d'une roue droite et de son pignon. — 
Voir I. 0. 4. 
13. Transmission par courroie entre deux arbres parallèles 
et très rapprochés, par M. J. Schrœder. 



156 CINÉUÂTIQUE, I-O. 

14. Transmission par cadre, garni de dents d'engrenage» 

par M. J. Schrœder. 

15. Transmission par courbe en cœur, garnie de dents 

d'engrenage, par M. J. Schrœder. 

16. Transmission par courbe en cœur, garnie de dents 

d'engrenage, par M. J. Schrœder. 

17. Modèle original de l'engrenage de White^ donné par 

V Académie des sciences, 

18. Engrenage hélicoïdal intérieur, par M. Weston^ 

19* Transmission de mouvement, à rapport variable, de 
M. Sellers, par M. Clair, 

20. Transmission par roue et pignon. 

21. Ancien modèle de transmission variée, entre deux 

axes parallèles, au moyen de poulies elliptiques. 

22. Transformation de mouvement par deux engrenages 

elliptiques, par M. Clair. 

23. Transformation d'un mouvement circulaire continu 

en un autre mouvement circulaire par un engrenage 
excentré et un engrenage elliptique, par M. Clair, 

24. Multiplicateur de vitesse, de M. Albarety donné par 

M. Albaret. 

25. Transformation d'un mouvement circulaire continu 

en mouvement elliptique, par M. Guigon, — * G. h. 70. 

26. Appareil destiné à faire varier la vitesse d'une machine- 

outil, par M. Bataille. — * I. p. iO. 

0, Transfoinnation du mouvement circulaire continu en mouve- 
ment circulaire continu, dans les cas où les axes se 
rencontrent, 

1. Double engrenage conique pour transmettre le mouve- 
ment dans le même sens avec des vitesses différentes. 

3. Modèles pour le moulage d'une roue d'angle et de son 
pignon. 

Voir, pour les variétés de ces engrenages, aux collections d« la 
Géométne descriptivem 



CINÉMATIQUE, I-p. 157 

4» EDgrenage d'une roue droite avec un pigaon et d'une 
roue d'angle avec son pignon en fonte, formant un 
appareil de transmission de mouvement — *L n. i2. 

5. Roues d'angle, hélicoïdales, de White, données par 

V Académie des sciences, 

6. Joint brisé pour arbre de transmission, système C/e- 

mens, exécuté par M. Bigeon. 
8. Manchon Goubet réunissant deux arbres formant un 

angle variable, par M. Piat, 
•9. Transmission par arbre flexible. — Voir L. a. 226. 
10. Engrenage de deux roues droites formant un angle 
variable, donné par J. Wagner. 

p, Transformation du mouvement circulaire continu en mou- 
vement circulaire continu, dans le cas d'axes paral- 
lèles et situés à de grandes distances Vun de Vautre. 

1. Modèle de transmissions de mouvement par courroies, 

appliquées à un tour, à une machine à aléser, à une 
machine à raboter et à une machine à tarauder, in- 
diquant en outre le mode de débrayage. 

2. Modèle de tire-sac, montrant l'emploi des rouleaux de 

tension pour établir ou interrompre au besoin la so- 
lidarité du mouvement de deux arbres parallèles au 
moyen de courroies. — * T. c. 8. 

3. Poulie à expansion à six segments, employée pour ré- 

gulariser le mouvement transmis par des courroies, 
par M. Clair, 

La circonférence de la poulie est partagée en six segments, portés 
chacun par un axe dirigé dans le sens du rayon ; sur chaque axe est 
un pignon conique dont le moyeu forme l'écrou d'ime vis filetée sur 
Taxe. Ces six pignons engrènent entre eux de façon que quand oa 
tourne Tun, les autres reçoivent le même mouvement, mais alter- 
nativement en sens contraires. Les axes sont filetés h. la partie qui 
traverse les pignons, les uns à droite, les autres k gauche, de ma- 
nière qu'ils tournent tous dans le même sens en éloignant ou en rap- 
prochant du centre les segments de la poulie dont le diamètre varie 
ainsi & volonté. . 



158 CINÉMATIQUE, I-q. 

Gc dispositif et d'autres analogues sont employés dans les ma- 
chines à papier continu. 

4. Modèle de la transmission par courroies du moulin de 

Saint-Maur, donné par M. Darô/ay jeune. 

5. Boucle pour courroie de transmission. 

6. Modèle de débrayage de courroie, système Herland, par 

M. E. Pihet 

7. Deux modèles d'assemblage de courroies par des vis, 
^ par M. SceZ/os. 

8. Transmission de mouvement par tambour et corde. 

9. Modèles d'assemblage de courroies par coin et excen- 

trique, donnés par M. Dehaut Anselme. 

* 10. Appareil destiné à faire varier la vitesse d'une ma- 

chine-outil, par M. Bataille. — Voir I. n. 26. 
11. Agrafes de jonction pour câbles télédynamiques, 
données par M. Piat. 

* 12. Collection de câbles métalliques exécutés à la tréfîle- 

rie des Ardoisières d'Angers, donnée par M. Lari- 
viére. — Voir D. a. 5b. 
13. Trois agrafes de jonction pour courroies, données 
. par M. Violette fils. 

q. Transformation du mouvement circulaire continu en mouve. 
ment circulaire continu, dans le cas d'axes qui ne se 
rencontrent pas. 

1. Roue à dents hélicoïdales conduisant une vis sans fin 

avec volant à ailettes. 

Dans ce cas, les filets de la vis et les dents doivent avoir sur leur 
axe une inclinaison beaucoup plus grande que l'angle de frotte- 
ment. Ce dispositif a le défaut de consommer beaucoup de travail 
par le frottement, et no doit être employé que pour conduire des 
pièces légères, telles que volants, régulateurs. Il est en usage dans 
l'horlogerie. 

2. Combinaison de vis sans fin et de nervure en spirale, 

pour transformer le mouvem«nt circulaire continu 



CINÉMATIQUE, l-S. 159 

en un mouvement circulaire continu très lent, appli- 
qué aux compteurs de tours. 

3. Vis sans fin conduisant une roue à dents hélicoïdales. 

Ce dispositif donne lieu k une perte de travail considérable par 
le frottement; mais il permet de transmettre do grands efforts. II 
est employé avec avantage pour les manoeuvres des vannes. 

4. Engrenage à vis sans fin. 

5. Transformation d'un mouvement de rotation en un 

autre mouvement de rotation, la distance des axes 
étant variable, par M. J. Schrœder, 

6. Transmission de mouvement entre deux axes non pa- 

rallèles, par M. J. Schrœder. 

7. Transmission par courroie entre deux axes non paral- 

lèles, par M. J. Schrœder. 

8. Transformation de mouvement par courroie, appli- 

quée à une machine d'éclairage électrique à 8 foyers 
de M. Gramme. 

r, Mouvement de rotation continu transformé en mouvement 
de transport et en mouvement de rotation simultanés. 

1. Engrenage de trois roues (deux d'entre elles intérieures 

à la troisième), appliqué à une carde. 

Même dispositif que I. n. 2; la roue centrale est mue par un 
balancier avec bielle et manivelle. 

2. Mouvement de rotation varié, et mouvement de va-et- 

vient, produits par un mouvement de rotation uni- 
forme. 

s, Mouvements différentiels. 

1. Engrenage différentiel hélicoïdal. 

2. Mouvement différentiel attribué à White. 



160 DYNAMOMÈTRES KT APPAREU^, J-a. 

3. Modèle de mouTement dilTérentiely de trois roues d'aa- 

gle, par M. Piat, 

Qaand la roue de champ a fait une révolution autour de Tarlire et ib 
tour sur elle-même, la roue supérieure a fait deux tours. 

4. MoaTement différentiel par engrenage d*angle, dans le 

rapport de i à 4, par M. Clair. 

5. Mouvement différenliel, dans le rapport de i à i2(M)ypir 

M. Clair. 

6. Mouvement différentiel à deux axes, dans le rapport de 

1 à iO, par M. Clair, 



J. — Dynamomètres et Appareils servant 
aux observations mécaniques. 

a, Dynamomètres. — h, Appareils d'observation pour Vhydnmr 
tique j la pneumatique et les machines à vapeur; Appa- 
reils chronographes et enregistreurs divers. — c, Ajt- 
pareils compteurs. 

a, Dynamomètres. 

1. Dynamomètre à styles et fusée compensatrice, avec mo- 

teur chronométrigue. destiné aux expériences à faire 
sur les bateaux, les charrues, avec sa transmîssîim 
de mouvement pour les véhicules à roueSypir 
M. le général Morin. 

2. Dynamomètre à styles et fusée compensatrice, avec son 

renvoi de mouvement, par M. A. Morin. 

3. Dynamomètre à styles et fusée compensatrice, à 

quatre lames, avec moteur chrono métrique, pir 
M. A. Morin. 

4. Dynamomètre à compteur totalisateur pour charmes» 

avec ou sans avant-train, par M. A. Motin. 



DYNAMOMÈTRES ET APPAREILS, J-a. i61 

5. Dynamomètre à compteur totalisateur, par M. A, Ma- 

rin. 

6. Dynamomètre de rotation à trois poulies, à styles et 

fusée compensatrice, par M. A. Morin, 

7. Djmamomètre de rotation à trois poulies et à compteur 

totalisateur, par M. A. Marin. 

8. Frein dynamométrique, de Prany (1826). 

9. Manivelle dynamométrique à styles et fusée compensa- 

trice, par M. A, Morin. 

10. Dynamomètre de Régnier, 

12. Machine des puissances, ayant pour objet d'estimer 

les forces comparatives de plusieurs treuils conduits 
par un même moteur, par G. Webeln^ de Leipzig, en 
1741. 

13. Poulie en fonte, divisée en deux parties, pour frein de 

Prony, par M. Clair. 

14. Dynamomètre de Bentally avec son avant- train, pour 

Fessai des charrues. 

15. Dynamomètre de White, par John Elce. 

16. Grand dynamomètre de rotation, de0in,80 de dia- 

mètre, de M. A. Marin, par M. Clair. 

17. Dynamomètre de traction à six lames, de M. A. Morin, 

par M. Clair. 

18. Manivelle dynamométrique avec débrayage, de M. A. 

Morin, par M. Clair. 
20. Modèle de frein différentiel de Napier, donné par 

M. Sigl, de Vienne. 
121. Appareil de M. A. Morin, pour déterminer les lois du 

frottement, par M. Clair. 

22. Appareil pour mesurer le frottement, par Valtjen. 

23. Appareil pour mesurer le frottement, avec injection 

d'air ou d'eau, construit par la Société genevoise. 

24. Ressort atmosphérique, de la force de 10 kil. et ayant 

O^'yéO de course, par Audenelle. 

25. Ressort atmosphérique, de la force de 8 kil. et ayant 

0",40 de course, par Audenelle. 



462 DYNAMOMÈTRES ET APPAREILS, J-b. 

26. Dynamomètre de Wagner neveu (1838), donné par 

la Société (T encouragement, 

27. Dynamomètre de traction avec enregistreur, de 

M. Wagner neveu, donné par lui. 

28. Dynamomètre de M. le général Morin, avec fusée com- 

pensatrice, par M. Clair, 

29. Dynamomètre de Régnier yàonné par M.le général Morin. 

b, Appareils d'observation pour l'hydraulique y lu pneumatique 
et les machines à vapeur; Appareils chronographes et 
enregistreurs divers. 

1. Indicateur de la pression dans les cylindres des ma- 

chines à vapeur, de Galy Cazalaty par Saulnier, — 
*A. e. 33. 

2. Indicateur dynamométrique de la pression dans les ma- 

chines à vapeur, de MacNaught, — *A. e. 34. 

3. Indicateur totalisateur du travail des machines à vapeur, 

de Lapointe, par Paul Gamier. — *A. e. 35. 

4. Dynamomètre indicateur pour machines à vapeur, de 

Iiaymx)ndon, — *A. e. 36. 

5. Indicateur dynamométrique des pressions de vapeur, 

de Lapointe, par Paul Garnier. — *A. e. 37. 

6. Indicateur de la pression, de Lapointe, par Clair. — *A. 

e. 38. 

9. Module milanais pour le jaugeage de la quantité d'eau 

qui s'écoule dans un temps donné. — *Q. g. 29. 

10. Tube en fonte pour le jaugeage des cours d'eau, de 

Lapointe, par M. Clair, 

11. Petit compteur avec son moulinet, dans le tube pré- 

cédent. 

12. Compteur pour le débit de l'eau. 

13. Moulinet de Woltmann pour la vitesse de l'eau. 

14. Tube de Pitot, en cuivre, pour mesurer la vitesse des 

cours d'eau. 



DYNAMOMÈTRES ET APPAREILS, J-b. 163 

15. Hydromèlre de M. Mkhaud, à flotteur et à cadran, 

pour indiquer la hauteur des eaux. 

16. Anénao mètre de Bréguet^ à ressort, pour mesurer la 

vitesse des courants d*air. 

17. Anémomètre de M. Combes, à ailettes, pour mesurer 

la vitesse des courants d'air de petite vitesse. 

18. Anémomètre de M. Combes, à ailettes fortes, pour 

mesurer la vitesse des courants d*air de grande vi- 



19. Anémomètre de Régnier, à plan et à ressort. 

20. Anémomètre à pointage, par M. Blanchi. 

21. Anémomètre à pointage, par M. Bianchi. 

22. Anémomètre à pointage, par M. Bianchi. 

23. Compteur à gaz de Crosley, à engrenages, marquant 

les nombres sur trois cadrans. — * N. b. 3î?.. 

24. 25. Indicateurs de pression, pouvant tracer des 

courbes continues ou fermées, par M. Clair. 

26. Compteur à gaz pour expériences, de MM. ScholefUld 

et Cie, donné par eux. — *N. b. 46. 

27. Manomètre à cloche, pour le gaz, donné par MM. ScAo- 

lefield et Cie. 

28. Trois boules en bois pour l'observation de la vitesse 

des courants. 

29. Anémomètre de M. Combes, à dimensions réduites et 

à débrayage, par M. Neumann. 

30. Anémomètre à pointage, avec compteur jusqu'à 

50.000 tours, par M. B. Bianchi. 

31. Compteur à eau, par M. Donnet. 

32. Anémomètre totalisateur de M. le général Morin, 

avec compteur jusqu'à un milliard de tours, par 
M. JB. Bianchi. 

33. Pompe pour déterminer l'état hygrométrique de la 

vapeur d'eau, de M. Tresca, par M. jB. Bianchi. 

34. Appareil de Fairbaim, disposé par M. Tresca pour 

déterminer Tétat hygrométrique de la vapeur d'eau, 
par M. B. Bianchi. 



164 DYNAMOMÈTRES ET APPAREILS, J-b. 

35. Anémomètre à pointage et compteur jusqu'à lO.OM 

tours, par M. B, Biancki. 

36. Anémomètre à pointage et compteur jusqu'à iOiMM 

tours, par H. B. Bianchû 

37. Anémomètre à compteur ditférentiel, pouvant s'em- 

brayer dans tous les sens, par M. A. Clair. 

38. Anémomètre totalisateur électrique, de M. le général 

Morin, par M. Hardy, 

39. Tube jaugeur de Darcy^ pour mesurer la vitesse des 

cours d'eau. 

40. Anémomètre à contact électrique de M. Dersckmi^ 

donné par lui. 

41. Anémomètre à contact électrique de M. Derschau^ 

donné par lui. 

42. Compteur électrique pour les anémomètres précé- 

dents. 

43. Enregistreur électrique pour les anémomètres pré- 

cédents. 

44. Anémomètre à axe horizontal et à contact électrique, 

par M. Hardy. 

45. Compteur à deux éleclro -aimants, pour anémomèlre, 

de M. le général Morin, par M. Hardy. 

46. Enregistreur pour Tanémo mètre de M. le général 

Morin, par M. Hardy. 

47. Anémomètre, système Combes, à manche, pouvant 

être disposé horizontalement ou verticalement, par 
M. Hardy. 

48. Anémomètre à compteur différentiel, avec moulinet 

hélicoïdal en aluminium, par M. Clair, 

49. Compteur à eau de Siemens, donné par ISiSoeiété (fes- 

couragement. 

50. Indicateur de pression, système Richard, par MM. ElUoU 

frères. — *A. e. 97. 

51. Loch perpétuel, par Gould. (Voir Repertory ofarts 

and manufactures, t. XV, 1801.) 



DYNAMOMÈTRES ET APPAREILS, J-L. 163 

52. Indicateur de pression, avec pièces mobiles en alami- 

nium et enveloppe de vapeur, de M. Tresca, par 
M. Clair. 

53. Pendule électro-balistique, à induction, de M. Martin 

de BretteSf par Buhtnkorff. 
•54. Galvanomètre enregistreur, par M. Hardy, — Voir PE. 
g. 48. 

55. Indicateur de pression, à papier continu, de M. Clair. 

56. Indicateur de pression, système iltc/^ard. 

57. Compteur à gaz, pour cinq becs, de HM. Scholefield 

et Cie donné par eux. — * N. b. 79. 

58. Anémomètre, par M. Caro. 

59. Indicateur de pression, système Richard, par 

MM. Schœffer et Budenberg. — *A. e. 126. 

60. Anémomètre de M. Flavitsky, par M. Tschervonisof. 

61. Anémomètre, système Combes^ construit par M. Neu- 

mann, 

62. Anémomètre, système Combes, construit par M. Neu- 

mann. 

63. Indicateur de pression, système Bkkard, donné par 

M. Richard. — *A. e. 164. 

64. Tachymètre à colonne liquide, exécuté et donné par 

M. Bourdon. 

65. Hydromètre servant à mesurer la hauteur d'une co- 

lonne d*eau, de M. Decoudun, donné par M. Guichard. 

66. Hydromètre de démonstration, de M. Decoudun, 

donné par M. Guichard. 

67. Pluviomètre totalisateur, de M. Hervé Mangon, par 

M. Wiesnegg. 

68. Indicateur de pression, de M. Bourdon, donné par 

rinventeur. — * A, e. 73. 

69. Enregistreur à cylindre avec régulateur Foucaidt, 

chemin de fer et rouage à chariot pour le déplace- 
ment du traceur, par M. Bréguet. 

70. Électro-aimant avec plume-siphon et support articulé 

se montant sur l'appareil J. b. 69, par M. Bréguet. 



166 DYNAMOMÈTRES ET APPAREILS, J C. 

71. Diapason entretenu électriquement, et plume avec 

électro-aimant pour le tracé sur Tappareil J. b. 69, 
par M. Bréguet 

72. Mouvement d'horlogerie pour appareil enregistreur, 

avec régulateur Villarceau, par M. Bréguet. 

73. Explorateur de la respiration^ de M. le docteur Marey^ 

avec tambour enregistreur à levier, par M. Bréguet, 

74. Gardioscope de M. le docteur Marey, avec tambour 

enregistreur à levier, par M. Bréguet .^ ^ 

76. Deux tambours enregistreurs à levier, par M. BrégueU. 
76. Odographe de M. le docteur Marey, avec tambour à 

levier, donné par l'inventeur. ; 

Cet instrument sert à enre|[i$trer tous les phénomènes qui pea? 

vent déterminer périodiquement une légère compression sur une 

membrane élastique. 

. i 

c, Appareils compteurs, ' 

1. Compteur de M, le docteur Roth ^1842;. . 

Ce compteur est une application de la machine k additionner et 
du système d'échappement imaginé par M. Roth, 

2. Compteur à vis sans fin, à un seul cadran et une seule 

aiguille. 

3. Compteur à engrenage et à deux aiguilles. 

4. Compteur à cadran avec deux vis sans fin. 

5. Compteur d'Evrard, pour machine à vapeur. 

6. Compteur de tours, avec mouvement d'horloge, pour 

machine à vapeur, par Paul Gamier. — *A. e. 39. 

7. Plauimètre simple, par M. jB, Bianchi, 

8. Planimètre de Ernst, modifié par M. A. Morin, pour la 

quadrature des aires limitées par des lignes courbes. 

10. Cubateur de 10 mètres, par Bonnet. 

11. Odomètre ou compte-tours, par Do//onc?. 

12. Odomètre ou compte-pas, de Meynicr. 

Il a été présenté k TÂcadémie des sciences en 17:^4. Voir Machines 
de t Académie, t, IV, p. 93. 
Cet instrument avait l'inconvénient de marquer les pas faits en 



DYNAMOMÈTRES ET APPAREILS, J-C. 167 

arrière comme s'ils avaient éié faits en avant. L'abbë OuthierBi cor- 
rigé ce défaut en iy\2. (Voy. Histoire de C Académie, en 174^^.) 

13. Glace pour relever les diagrammes des tracés djna- 

mométriques. 

14. Compteurs à trois roues et trois vis tangentes. 

15. Odomètre à chariot, gradué en mesures françaises, 

d^Adams, 

16. Odomètre anglais. 

17. Odomètre métrique. 

18. Odomètre compteur de tours, pour les roues de voi- 

tures, donné par H. Sainte-Preuve. 

19. Odomètre métrique, de M. Vaussin-Chardanne (i838), 

construit par M. Wagner, 

20. Additionneur de tours à vis tangente, agissant sur 

deux roues différentes, par Perrelet. 

21. Pianimètre de jBeMviére. 

22. Compteur mécanique pouvant additionner jusqu'à 

100.000, par J. Wagner, 

23. Planimètre de H. Ausfeld, de Gotha. 

24. Planimètre, sytèmejBewvière, n« 2. 

25. Appareil à vis sans fin, pouvant s*adapter aux comp- 

teurs de tours montés sur des appareils à grande 
vitesse, par M. BianchL 

26. Compteur de tours à cinq cadrans, de J. Wagner, 

par M. A. BorreL 

27. Compteur de tours, par M. Goumet. 

29. Enchérimètre, donné par M. Schneider, 

30. Compteur électrique à deux cadrans, pouvant comp- 

ter jusqu'à 50.000 sans être remonté, par G, Fro- 
ment, 

31. Ancien compteur, à engrenage différentiel, donné par 

V Académie des sciences, 

32. Compteur de tours, à engrenage différentiel, donné 

par V Académie des sciences. 

33. Compteur pour le. service des puits de mines, de 

Gaieskij donné par l'inventeur. 



168 MANŒUVRE DES FARDEAUX, K. 

34. Montre avec contrôleur de ronde, de Gaieskiy donnée 

par l'inventeur. 

35. Planimètre polaire de M. Amsler. 

36. Planimètre polaire de M. Amsler, construit par MM. £^ 

liott frères. 

37. Compteur de tours de M. DescMenSy pour les grandes 

vitesses de rotation, donné par lui. 

38. Compteur à quatre chiffres, pour mouvement recti- 

ligne alternatif ou circulaire continu, par MM. Schwf- 
fer et Budenberg. 

39. Compteur de tours, à secondes et à déclanchement 

automatique, inventé et donné par M. Deschiens. 

40. Volant s'arrêtant après un nombre exact de tours, 

exécuté et donné par M. Bourdon, 

41. Planimètre de M. Amsler, construit pour la démons- 

tration par M. A. Gavard, 



K. — Manœuvre et déplacement des 
fiardeauz. 

1. Palans et Mouflettes. — * I. c. i . 

2. Poulies fixes. — * I. c. 2. 

3. Poulies avec cliquet d'arrêt pour empêcher de détourner. 

— M. c. 3. 

4. Palans coniques avec leurs chapes. — * I. c. 4. 

*5. Modèle montrant le rapport de la force motrice à la 
résistance dans les moufles. — Voir I. c. o. 

* 6. Modèle montrant le rapport de la force motrice à la 
résistance dans les moufles. — Voir I. c. 6. 

*7. Appareil montrant les propriétés de la poulie mobile. 

— Voir I. c. 8. 

8. Palans équipés à six brins. — * I. c. 7. 

9. Treuil à vis sans fin, de Tabbé Nollet, 



MANŒUVRE DES FARDEAUX, K. 169 

10. Cabestan à engrenages et à deux arbres, par de la 

Madeleine. ^ * I. d. 2. 

11. Cabestan à levier, avec rouleaux de friction sur les 

deux bases. — * I. d. 3. 

12. Treuil avec deux roues à chevilles, monté sur un double 

plan incliné, garni de rouleaux de friction. — *\. d. 4. 

13. Treuil avec plan incliné pour charger et décharger les 

marchandises. — * I. d. 5. 

14. Cabestan avec appareil pour choquer le tournevire, 

et leviers d'arrêt. — * I. d. 7. 

15. Treuil à engrenage et à manivelle. — * I. d. 8. 

16. Vindas avec poulie de renvoi. — * I. d. 9. 

17. Treuil à manivelles, par M. Clair, 

18. Cabestan dont la corde embrasse un rouleau à plusieurs 

gorges et passe sur des poulies. — * I. d. 1 . 

19. Treuil se manœuvrant avec deux leviers. — * I. k. 1. 

20. Cabestan à manivelle, avec vis de Hindley, communi- 

quant le mouvement à une roue dentée fixée sur le 
rouleau qui reçoit la corde ; le rouleau est cannelé 
et la corde est portée sur des galets. 

21. Cabestan k levier, dont la corde suit une hélice tracée 

sur la surface du rouleau. 

22. Treuil avec vis sans fin. 

23. Cabestan garni de roulettes placées verticalement dans 

le rouleau. 

24. Treuil à vis sans fin. 

25. Cabestan à registre de Dalmas; la corde est maintenue 

à la même hauteur, quelle que soit sa grosseur. 

Déposé en i8i5. 

26. Cabestan à écre visse. 

27. Cabestan dont le rouleau est garni de quatre pièces 

mobiles qui s'élèvent et s'abaissent suivant des plans 
inclinés. 

28. Cabestan sans fin, dont la corde est dirigée par deux 

pas de vis. 



i70 MANŒUVRE DES FARDEAUX, K. 

29. Cabestan à écrevisse. 

31. Cabestan à gorges avec quatre poulies placées Tune 

sur l'autre pour mouiler la corde. 

32. Double cabestan vertical mû par une vis à manivelle, 

de Hindley. 
*37. Treuil avec levier de La 6arou5^e,par Tissot*— Voir I. k.3. 
*38. Treuil avec levier de La GaroustSy par Tissot. — - Voir 

I. k. 2. 

40. Grue double de Hicft et AotAwe//, de Bolton(Angleterre}« 

41 . Grue avec roue à tambour. 

42. Grue avec roue à tambour, garnie de chevilles entre 

lesquelles une pièce de bois vient se placer pour 
empêcher la roue de rétrograder. 

43. Petite grue à tambour. 

44. Grue de Brûlé. 

45. Grue à tambour, garnie d'une roue à rochet. 

*46. Grue à deux becs, par Local (1786). — Voir R. f. 88« 

47. Grue avec roue à tambour. 

48. Grue avec roue inclinée et pignon. 

49. Grue dans laquelle la corde est entraînée par un cric 

51. Grue servant à charger, à décharger, et à peser les far- 

deaux, par Vaucanson (1763). 

52. Grue de Cave y par M. Clair. 

53. Grue de Padmor. 

54. Grue, chèvre, treuil, vindas et roue de carrière. 
*55. Grue-balance de M. Georges, par M. Ctoir.— Voir R, f. 49. 

.56. Grue à deux becs, garnie d'une romaine pour peser 
les fardeaux, par Laval, 

Déposée en Tan III. 

57. Chèvre avec appareil pour déplacer les chapiteaux, 
par M. Eck, architecte de la ville de Paris. 

59. Chèvre chinoise à treuil différentiel. — *I. d. 13. 

60. Cric avec application du levier de La Garouste. 

61. Cric à un seul axe, construit par Roggero. 

62. Cric double, à patte, par Louis, 



MANŒUVRE DES FARDEAUX, K. <71 

63. Cric simple. 

64. Cric à engrenage et à double crémaillère. 

65. Cric à repos (4788). 

66. Cric ordinaire, à monture circulaire. 

67. Cric à vis sans fin, é* Abraham Staghold (4771). 

68. Modèle de cric. — M. d. 16. 

69« Machine à élever les fardeaux, avec application du 
levier de La Garouste, 

70. Machine à décharger les bateaux. 

71 . Levier destiné au chargement des voitures, avec une 

addition par Molard pour le rendre propre à se prêter 
aux inégalités du terrain. 

73. Levier pour relever les arbres abattus et pour arracher 

ceux qui sont plantés, par Quatremére-DisjonvaL 
(Voyez les Actes de la Société de Berne.) 

74. Appareil qui a servi à monter, sur son piédestal, le 

cheval de bronze de la place Louis XV, à Lyon. 

75. Modèle du chemin qui a servi au transport du rocher qui 

porte lastatuedePierre]eGrand,à Saint-Pétersbourg. 

77. Diables pour le transport à l'intérieur des chantiers. 

78. Échelle à incendie, par Jandeau. 

79. Échelle à incendie, par Kermarec. 

80. Échelle à incendie en deux parties, par Kermarec, 

81. Échelle à incendie en quatre parties, par Kermarec, 

82. Treuil à chariot, pour chargement, déchargement, 

transport et pose de pierres. 

83. Modèle de grue à marche, à double volée, donné par 

M. Béjot, 

85. Vérin hydraulique, par MM. James Thomton et fils. 

86. Vérin à vis, par Collinge, 

87. Grue tubulaire, en tôle, de MM. W. Fairhairn et fils, de 

Manchester. 

88. Modèle dedéchargeur mécanique, par £. Java/, donné 

par l'auteur. 

89. Modèle, au ~, d'un appareil pour extraire les roches 

des carrières, par M. Gf. Laiidet. 



172 MANŒUVRE DES FARDEAUX, K. 

90. Modèle, au ~, d'une grue, par le même. 

91. Modèle de cabestan, donné par Yaiiemare* 

92. Modèle d'arrêt pour câbles, donné par M. Saxby. 

93. Modèle de crochet de commissionnaire, à support mo- 

bile, par M. Gasniei\ donné par l'inventeur. 

94. Modèle de grue, avec moufle à deux cordes. 

95. Modèle de grue pour enlever les diligences, donné par 

Claude Amoux. 

96. Modèle de la grue roulante de l'Exposition de i855, 

donné par M. Nepveu. 

97. Modèle d'une grue hydraulique, propre à soulever les 

locomotives, par M. Favy. 

98. Poulie différentielle à arrêt instantané, système Westùn, 

— M. c. 9. 

99. Vérin à vis et à chariot. 

100. Palan do sûreté, maintenant la charge à toute hau- 
teur, de M. Jamety donné par M. Bellair. — * I. c. iO. 

101. Cric à levier, de M. Dusourdray, donné par l^Soeiété 
d'encouragement. (Voir Bulletin, t.XVII.) 

102. Cabestan de Cardou, à enroulement hélicoïdal, donné 
par la Société d'encouragement, (Voir Bulletin, t. XLIV.) 

103. Cabestan de M. David, donné par la Société d'encou- 
ragement. (WoW Bulletin, t. LI.) 

104. Treuil à encliquetage, par M. Huau, donné par la 
Société d'encourojgement. (Voir Bulletin, t. XLII.) 

105. Nouveau système de ridage pour les haubans des 
navires, de M. Huau, donné par la Société d'encou- 
ragement. (Voir Bulletin, t. XL ) 

106. Levier-frein pour la manœuvre des treuils, par 
M. Huau, donné pan la Société d'encouragement, (Voir 
Bulletin, t. XLII.) 

107. Poulie à encliquetage, maintenant la charge sus- 
pendue, donnée par la Société d'encouragement, 

108. Crochet hydraulique de MM. Tangye frères. 

109. Modèle de palan, système Weston. — * L c. H. 

110. Palan différentiel de M. Benmr, — *!. c. 12. 



MANŒUVRE DES FARDEAUX, K. 173 

*111. Diable avec embrayage pour éviter le recul, de 
M. Demoor. — Voir S, a. 48. 

112. Modèle de machine à élever les matériaux de con- 
struction, système Borde, 

113. Vérin hydraulique de 20 tonnes, de MM. Tangyc frères. 

114. Modèle du cabestan hydraulique du chemin de fer 
de Lyon, par M. Jacquin. 

115. Accumulateur ÂrmsfroTZ^ de la gare du chemin de 
fer de Paris à Lyon, par M. Jacquin. 

116. Treuil, avec frein de Weston, par MM. Tangye frères. 

117. Modèle de grue à vapeur et à action directe, de 
M. Chrétien. 

118. Cric à engrenage différentiel, de M. Duvergier, donné 
par rinventeur. 

119. Accumulateur, avec pompe, de M. Jouffray. 

120. Grue de M. Coustéy donnée par lui. 

121. Modèle de treuil à engrenage différentiel, de M. We.ç- 
ton. — * ï, d. iS. 

122. Petit modèle des appareils employés par Lebas pour 
l'érection de l'obélisque de Louqsor. ' 

123. Poulie de marine avec estrope en fer galvanisé, et 
réas en bois sertis de cuivre, donnée par M W. Damien 
et Kister, 

124. Estrope en fer galvanisé, par MM. Damien et Kister. 

125. Réa serti d'une feuille de cuivre, par MM. Damien et 
Kister. 

126. Palan différentiel, de M. Cherry, à pignon oblique 
intermédiaire, par MM. Tangye frères. 

127. Grue à pivot tournant, système Neustadty donnée par 
M. Neustadt, 

128. Grue à pivot fixe, système Neustadt, donnée par 
M. Neustadt. 

129. Grue à pivot fixe, de MM. Muel Whal et Cie, donnée 
par M. Neustadt. 

130. Moufle à engrenages, à chaîne pendante, de M. Nep- 
veUf donnée par M. Neustadt. 

iO. 



174 MANŒUVRE DES FARDEAUX, K. 

131. Grue mobile roulant sur chemin de fer suspendu, de 
M. Nepveu, donnée par M. Neiistadt. 

132. Cabestan avec couronne à empreintes, de M. Barbotîn^ 
donné par M. Neustadt. 

133. Treuil pour bâtiments, de M. Nepveu père, perfec- 
tionné par M. Chauvy, donné par M. Neustadt. 

134. Grue roulante à pivot, de MM. Pinard frères, donnée 
par M. Neustadt. 

135. Levier multiple ayant un objet analogue à celui de 
la chèvre du carrossier. 

136. Appareil de transports par câble, de M. Hogdson 
(échelle au ^), donné par MM. Cail et Cie. 

137. Palan à vis sans fin, donné par M. VerUnde, 

138. Chèvre à trépied, par M. Clair. 

139. Frein employé à modérer le recul, de M. Weston, 

140. Monte-charge à vapeur à action directe et à manœuvre 
hydraulique, de M. Guyenet, 

141. Grue à vapeur, système Chrétien, par M. Chrétien. 

142. Treuil applique, système Mégy^ par MM. Sautter et 
Lemonnier. 

143. Treuil vertical, système Mégy, par MM. Sautter et 
Lemonnier, 

144. Modèle, au ^, d*un poulain automatique, système 
Varot, par M. Suc, 

145. Treuil à double noix, avec poulie de retour, donné 
par Mme veuve Beimier. 

146. Monte-charge employé aux tours du Trocadéro, 
donné par Mme veuve Bernier. 

147. Treuil à double noix, avec guide tendeur de sûreté, 
donné par Mme veuve Bernier. 

148. Galhauban double, donné par M. le Ministre de la 
Marine. 

149. Montage des fermes intérieures du palais de l'Expo- 
sition de 1878, donné par M. Baudet. 

150. Quatre poulies à arrêt automatique, système Pa^e^ 
données par M. Chapman. 



MACHINES-OUTILS, L-a. 175 

151. Poulie fixe à arrêt automatique, système Paget, 
donnée par M. Chapman. 

152. Treuil avec frein de MM. Tanney et Maître Jean, donné 
par M. Fiat, 

* 153. Chariot a plateau de déchargement pour les lourds 

fardeaux, par M. Folacci, — Voir S. a. 54. 

* 154. Modèle de fardier à plateau mobile pour le transport 

des matériaux de construction, par M. Folacci, — 
Voir S. a. 53! 
155. Modèle de Tune des fermes de l'Exposition de 1878, 
avec échafaudage mobile, donné par M. Moisant, — 
* H. e. 103. 



L. — Machines-Outils servant à. percer, forer, 
aléser, tourner, scier, raboter, refendre, 
presser. 

a, Machines-Outils, — b, Presses et Pressoirs, 
a, Machines-Outils. 

2. Machine à percer à pédale. 

3. Machine à percer, à l'archet, à des distances régulières, 

de Vaucanson, 

Elle est conduite par deux vis de rappel, dont l'une sert à diriger 
le porte-outil horizontalement et l'autre verticalement. 

6. Machine à percer et à fraiser en même temps des trous 
régulièrement espacés sur une plaque de métal, par 
Richer, 

6. Instrument destiné à percer et à faire les vis. 

Il est accompagné de six mèches. 

7. Alésoir mobile, à couteau, donné par Langlassé. 

8. Machine à aléser coniquement, par Cartier, 



i76 JIACHLNES-OUTILS, L-a. 

9. Machine à aléser verticalement. 

10. Machine à aléser les corps de pompe. 

11. Machine à aléser. 

12. Machine à forer les tuyaux de bois pour la conduite 

des eaux, par Périer, 

13. Machine à mortaiser, exécutée à l'École nationale des 

arts et métiers de Châlons, 

14. Machine à tarauder, de Fox. 

15. Machine à fileter d'après des visfetalons. 

16. Machine à planer, de Fox, 

17. Machine à raboter, de M. de Lamorinière. 

18. Machine à dresser la face des écrous, par Mariotte, 

19. Machine apercer, à comprimer et à river les tôles, par 

Lemaître, 

20. Machine à faire les tenons, par MM. Cartier et Armen- 

gaud. 

21. Gros tour d'atelier de Fox, exécuté à VÉcole nationale 

des arts et métiers d'Angers, 

22. Grand tour parallèle de Fox. 

23. Tour à broches, exécuté k VÉcole nationale des arts et 

métiers d'Angers. 

24. Grand tour en fer pour les cylindres, par Vaucan- 

son. 

25. Scierie à plusieurs âmes, de Calla, 

26. Scierie hydraulique en usage dans les pays de mon- 

tagnes. 

29. Scie horizontale pour débiter le placage. 

30. Machine à faire des rainures dans les planches au 

moyen des scies circulaires. 

31. Scie à placage, par Cochot, 

32. Scierie à une lame, de M. Philippe. 

33. Scierie à bras. — * H. a. 9. 

34. Machine pour débiter les bois et les jantes des 

roues. 

35. Machine à scier les planches (Voyez Machines de rA<ia- 

démie^ 1. 1*''). 



• MACHINES-OUTILS, L-a. Ail 

37. Tour à guillocher,par if ercft/dn, coustruit pour Loids XVI 

(année i780). 

Ce tour est accompagné de mandrins qui permettent d*exécater 
Totale, Texcentrique, la cyclolde. 

38. Tour à guillocher les objets sur les faces et sur la cir- 

conférence. 

39. Tour à portraits, par Mercklein. 

41. Machine à guillocher en ligne droite, pblt Fontanieux. 
^2. Tour en fer, avec petit étau et bigorne montés sur 
chariot à coulisse, porte-fraise et support. 
Il peat encore servir à fendre et diviser des roues et à tailler des 



43. Tour à guillocher sur les faces et sur la circonférence 

des pièces, avec mandrin ovale et trois manchons 
garnis de rosettes. 

44. Tour à gwllocher, avec mandrin à coulisse portant un 

diviseur, par Michel, 

45. Modèle en bois d*un tour servant à démontrer la ma- 

nière de tourner les balustres des escaliers ram- 
pants (4749). 

46. Copie d'un tour construit dans les ateliers de Vau- 

canson (1783). 

48. Tour à réduire les médailles. 

49. Tour à guillocher, avec mandrin ovale. 

53. Tour à portrait, donné par le czar Pierre le Grand, 

54. Tour à réduire les portraits, par Collas, 

Inventeur présumé : Hulot, de Paris. 

55. Ressort en bois destiné à remplacer la perche dans les 

tours. 

57. Pièce excentrique surmontée d'un petit temple à six 

colonnes, le tout détaché dans un seul morceau de 
buis, exécutée et donnée par M. Willms. 

58. Vase d'ivoire, chef-d'œuvre de tour. 

60. Soixante-cinq pièces de tour, exécutées par Barreau, 



i78 MACHiNEs-oi'TiLs, L-a. 

61. Machine à tailler les peignes pour faire les pas de vis. 

62. Ancien tour à réduire. 

63. Ancien tour à réduire. 

64. Trois pièces de tour en buis, par Petrus Leysen. 

65. Support à chariot, en fer. 

66. Machine à guillocher les manches de couteau. 

67. Boite contenant des outils à guillocher. 

69. Banc à tirer. 

70. Machine à tailler les vis, par Senot. 

71. Machine à refendre les engrenages, exécutée à VÈcôle 

nationale des arts et métiers d'Angers, 

72. Machine à tailler les limes. 

73. Machine à fendre, avec diviseur à tangentes. — * G. 

d. 410. 

74. Machine à couper les pignons, par Vaucanson, 

75. Machine à faire la chaîne, par Vaucanson. 

76. Laminoir pour le cuivre et l'argent, à Tusage des or- 

fèvres. 

77. Machine à faire la chaîne à la Vaucanson, par CochoL 

79. Machine à diviser, à plate-forme. 

80. Machine à faire la chaîne, par Vaucanson. 

81. Balancier découpoir, par Bouvier. — * M. 45. 

83. Modèle d'un tour en l'air, double, pour tourner les 
deux faces des boutons d'os. 

86. Modèle en bois de machine à tailler les limes. 

87. Mandrin universel, à coussinets mobiles, donné par 

M. Hicky de Bolton. 
89. Machine à mortaisçr les bois, par M. W. Furness. 

92. Machine à raboter les métaux, pour petites surfaces, 

mue à la main, par Shanks et Cie. 

93. Tour à ftleter à pédale, par MM. J. Whitworth et Cie, de 

Manchester. 

94. Machine à raboter, à retour rapide, par MM. J. Whit» 

xoorth et Cie. 

95. Machine à raboter, sous diverses formes, avec outil à 

retour rapide, par MM. J. Whitivorth et Ci>, 



IIACHLNES-OUTILS, L-a. 179 

96. Machine à mortaiser, à retour rapide, par MM. J. WkU" 

worth et Cie. 

97. Modèle d'un tour pour tourner les roues de wagons, 

par M. C. PoUmceau^ donné par Tinventeur. 

99. Modèle d'une machine à scier le marbre, par M. Vito- 

rellij de Borgo-Valsugana (Tyrol), donné par Tin- 
venteur. 

100. Machine à percer, à plateau mobile, donnée par 
M. Ca/ard. 

101. Scie sans fin, donnée par MM. Coulaux et Cie. 

i 102. Grande scie circulaire, donnée par M. Goldenherg, 
103. Collection de petites scies circulaires, donnée par 
M. Goldenherg, 

124. Machine à couper les tubes, de 0"»,05 de diamètre, 
par MM. Kendall et Gent, de Manchester. 

125. Machine à couper les tubes, de 0™,02 de diamètre, 
par MM. Kendall et Gent, de Manchester. 

126. Modèle de cisaille pour les métaux, par M. Gratien. 

129. Modèle, au cinquième, d'une machine à percer et à 
aléser verticalement, par G. Constantinesco. 

130. Modèle de machine à tailleries écrous, de Hartmann, 
de Ghemnitz (Saxe). 

131. Modèle de machine à fraiser les mortaises et les rai- 
nures, de MM. Sharp Stewart et Cie. 

134. Établi mécanique de menuisier, de S. Worssam, 

135. Machine à tailler les molettes, par M. Fairhaim. 

136. Machine à raboter verticalement, par M. Fairhaim. 

137. Machine à faire les tenons et les mortaises, par Powis 
James et Cie. 

138» Tour en Tair avec ses accessoires, par Bihou. 

139. Appareil s'ajustant sur le tour ci-dessus, pour faire 
des vis, à droite et à gauche, de 1 à 60 millimètres 
de pas, par Bihou. 

140. Machine à tarauder, système SeWers, par MM. VarralL 
Elwell et Foulot. 

144. Modèle de machine à cintrer les bandages de roues, 



180 MACHINES-OUTILS, L-a. 

145. Machine à faire les maillons de chaîne en iôlebrasée, 
de M. Sisco, 

146. Modèle de scie à refendre (concours de i830), donné 
par la Société d'encouragement. 

147. Machine à faire le cordon des monnaies, donnée par 
la Société d encouragement, 

149. Modèle, au dixième^ d'un balancier fonctionnant par 

la vapeur, par M, Chéret, 
160. Porte-outil pour burin triangulaire, système Whit- 

worth, 

154. Machine à poinçonner par la pression hydraulique, 
de MM. Tangye frères. 

155. Machine hydraulique à élargir les tubes, de MM. Tan- 
gye frères. 

156. Petite machine à raboter, s'adaptant à uu élau, de 
M. Vautrin, 

157. Tour à l'archet à mouvement continu, de MM. F, Piot 
et Barthélémy, 

158. Foret à action continue pour le travail à Tarchet, de 
MM. F, Piot et Barthélémy. 

159. Modèle de mouton à friction, par M. Chéret, 

160. Mèche hélicoïdale pour mortaiser, diamètre, 0^,025, 
par M. Guilliet. 

161. Mèche hélicoïdale pour mortaiser, diamètre, 0",Oii, 
par M. Guilliet, 

162. Fer à moulures et contre-fer, pour bois de (il, par le 
même. 

163. Fer à moulures, pour bois de travers, par le 
même. 

164. Plateau à faire les tenons, parle même. 

165. Quatre outils à faire les moulures, par toupies, par 
lé même. 

166. Deux outils à défoncer, parle même. 

167. Outil à faire les coulisses de table, parle même. 

168. Deux porte-outils à burins cylindriques, de M. Zim- 
mermann^ donnés par lui. 



MACHINBS-ODTILS, L-a. 181 

169. Collection de pignons de crics taillés mécaniquement, 
donnée par Fusine de Graffenstaden. 

Les treize collections ci-dessoas, n»* 170 h i8ii, ont été données 
an Gonsenratoire par S. Exe, M. le Ministre de la marine et deê 
colonies, en 1867. 

170. Collection d'outils de bout pour tours. 

171. Collection de couteaux ébaucheurs pour tours. 

172. Collection d'outils ébaucheurs-finisseurs pour tours 
et machines à raboter. 

173. Collection d'outils pour tours et machines à raboter. 

174. Collection d'outils pour machines à buriner. 

175. Collection d'outils fraisés pourtours. 

176. Planes à ressort pour tours et cannelures de butée. 

177. Porte-outils et outils de machines à buriner. 

178. Collection de boites pour forets de machines à percer. 

179. Collection de forets pour machines à percer. 

180. Collection de coussinets pour machines à tarauder. 

181. Cage à coussinets pour machines à tarauder. 

182. Collection de tarauds. 

183. Mandrin de M. Dudgeon pour l'assemblage des tubes 
de chaudières, par MM. Varrall, Elwell et Poulot. 

184. Spécimen de tube assemblé avec le mandrin de 
M. Dudgeon. 

185. Machine à scier les douves de tonneaux, par le che- 
valier Guyon. 

186. Atelier complet pour la fabrication des roues de voi- 
tures, par Philippe, 

187. Machine à faire les ressorts à boudin. 

190. Modèle de machine à fabriquer les clous d'épingle, 
par M. Stoh fils. 

191. Sept modèles de machines pour la fabrication des 
clous à Taméricaine. 

192. Deux modèles de machines pour la fabrication des 
clous à l'américaine. 



182 • MACHIXES-OUTILS, L-E^ 

193. Modèle de machine pour cintrer les roues de voitures 
donné par M. Festugiére, 

194. Roue cintrée par la machine précédente. 

195. Tréfilerie ancienne. 

196. Machine à diviser les roues, par Lehee. 

197. Modèle de frappeur mécanique, de M. Davies. 

* 198. Filières et tarauds pour tuhes de fer, par M. John 

RusselL — Voir D. e. 10. 

* 199. Chevalet pour le sciage du bois de chauffage, donné 

par M. Jeannin. — Voir T. i. 82. 

200. Établi pour la fabrication des clous d'épingle. 

201. Appareil se montant sur une meule pour affûter les 
outils de menuisier et de tourneur, de M. Lefrançais, 

202. Machine à percer, à inclinaisons graduées, de M. LoiseL 

203. Modèle de machine à aléser, donné par V École d'appli- 
cation du Génie maritime. 

204. Machine à travailler les bois, de Grimpé. 

205. Collection d'outils se montant sur la machine précé- 
dente, par Grimpé. 

206. Spécimens de bois travaillés par procédés mécaniques 
et exécutés sur la machine de Grimpé. 

207. Machine à réduire les médailles, deMaire,â^ Besan- 
çon. 

208. Scie sans fin, par MM. Péiin, Panfiard et Cie. 

209. Scie oscillante de la machine à fabriquer les queues 
d'hironde, de M. Hamilton. 

210. Tour à réduire, donné par Mlle Contamin. 

' 211. Modèle de presse à faire les tuyaux de plomb (année 
1842), exécuté et donné par M. Lepan. 

212. Outil à tarauder les trous borgnes, par M. Ingrand. 
— *T. i. 121. 

213. Cisaille et poinçonneuse, par W Tille, de Vienne 
(Autriche). 

214. Cisaille circulaire, de M. Ti//p, de Vienne. 

215. Cisaille circulaire deM.Mongin, donnée par M. Mon* 
gin. 



MACHINE3«0 UTILS, L-b. i83 

216. Tour disposé pour la fabrication des polyèdres, par 

M. L. Dupin. 

217. Tour parallèle à touche, de M. Arbey, construit par 

M. Regnard. 

218. Tour à décolleter, dit tour revolver, de MM. Brovm et 

Sharpe, constructeurs à Providence (États-Unis). 

219. Tour à décolleter, par M. Barrière. 

220. Machine à fraiser, de MM. Sharp Stewart et Cie, don- 

née par M. Robinscn, 

221. Machine à aléser, de MM. Varral,Elv)eU et Middleton, 

222. Machine à border les fonds, de M. Petot. 

223. Plieuse ou coudeuse pour métaux en feuilles, par 

M. Sage, 

224. Machine à mortaiser, système Fihet, construite par 

M. Pihei. 
i!2B, Machine à percera la main, par M.Car6onne/.~*T. i . i 20. 

226. Transmission par arbre tlexible appliquée à une ma- 

chine à percer. — * I. o. 9. 

227. Modèle, au ~, d'un balancier construit par M. Chéret, 

228. Plaque et contre-plaque, montées sur le balancier 

précédent, pour gaufrer le papier, et douze vues de 
monuments de Paris en papier gaufré, données par 
par M. Sfrenz. —* M. i27. 

229. Deux scies passe-partout, données par YAdministra' 

tion des forges d'Eibiswald et Krumbach, 

230. Scie pour scierie alternative, donnée par VAdmniS' 

traUon des forges d'Eibiswald et Krumbach. 

231. Trois scies circulaires et deux segments de scie, don- 

nées par V Administration des forges d*Eibiswald et 
Krumbach. 

232. Scie circulaire, de i™,80 de diamètre, donnée, par 

M. Mongin, 

233. Machine à affûter les fraises, de M. Kreutzberger, 

construite par M. Sarallier. 

234. Porle-outil à canneler les trous des poulies, vo- 

lants, etc., de M. Huré, donné par M. Huré, 



i84 MACHINES-OUTILS, L-b. 

235. Laminoir à Tiisage des orfèvres, par M. Ferron, 

236. Balancier avec vis de 0",06 de diamètre, par M. Ferron, 

237. Étau tournant, monté sur son bâti. 

b. Presses et Pressoirs. 

1 . Presse hydraulique à un cylindre. 

2. Modèle d'une presse hydraulique à quatre cylindres, par 

MM. Hick et fils. 

3. Modèle, au J, de presse hydraulique de 3.000 tonie?, 

exécuté et donué par M. Jackson^ de Manchester 
(1855). 

4. Presse sterhydraulique verticale, par MM. Ollivier et 

Desgoffe, 

*5. Presse hydraulique horizontale pour Tacide stéarique 
etl'huile de graines, par Philippe. — Voir X. m. 'il 
et * T. e. 3. 

*6. Virole à emboutir les cuirs pour presses hydrau- 
liques. 

*7. Presse continue à double effet, de M. /snard, donnée par 
la Société d'encouragement. (Voyez Bulletin, t. XII.} 
— VoirX. k. 7 et*Q. u. 66. 

8. Presse à losange de M. Samain. 

9. Presse à vis, dite sans frottement, de M. Samain. 

10. Presse pour le coton, de M. de Valcourt. — * Q. u. 30. 

11. Presse à miel, de M. de Laceret. — * Q. u. 38. 

12. Presse ordinaire. 

13. Presse à deux vis. 

14. Deux presses à boudins. — * Q. u. 37. 

15. Petit modèle de presse à vis et treuil. 

* 17. Pressoir à cidre. — VoirX. k. 8 et * Q. u. 41. 

* 18. Pressoir vertical à vis. — Voir X. k. 9 et* Q. u. 25. 

* 19. Pressoir à double effet, de M. Isnard. — Voir X. k. 

iOet*Q.u. 28. 
'*20. Pressoir vertical à vis et treuil. — Voir X. k. H et 
* Q. u. 26. 



MACHINES-OLTILS, L-b. j85 

*21. Pressoir horizontal à vis munie d'une roue k chevilles 
et d'un levier à déclic— Voir X. k. 12 et * Q. u. 27. 

* 22. Pressoir troyen, de M. Benoit — Voir X. k. 13 et * Q. 

u. 29. 
*23. Pressoir, donné par M. Moron. — Voir X. k. 14 et 
*Q. U.51. 

* 24. Pressoir à cage circulaire, en usage en Bretagne, 

donné par M. Lotz fils aîné. — Voir X. k. 15 et 

* Q. u. 59. 

*25. Pressoir à losange, de M. Samairiy donné par lui. — 
VoirX.k. 16efQ. u. 62. 

* 26. Pressoir de M. Perrochel, donné par M. Billard. — 

VoirX.k. 17 et •Qu. 65. 

* 27. Pressoir de M. Remllion, donné par la Société d'encou- 

ragement {Yojez Bulletin,i,X\yn.)—yo'ir X.k.18 et 

* Q. u. 67. 

* 28. Pressoir pour le vin et le cidre, par M. Ganneron» — 

VoirX.k. 19et*Q. u. 68. 
29. Presse à vis pour exprimer les jus. — * 1. d. H. 
*30. Presse à beurre, système Hancock. — Voir Q. z. 48. 
*31. Presse à fromage, par M. Dean Dray. — Voir Q. z. 42, 

* 32. Pressoir à engrenages, de MM. Mahille frères, donné 

par eux. — Voir X. k. 20 et * Q. u. 74. 

* 33. Presse à chaud pour Facide sléarique, de M. Morane 

aine, donnée par Tinventeur. — Voir X. m. 12. 

* 34. Presse à froid pour Tacide stéarique, de M. itf orane aîné, 

donnée par Tinventeur. — Voir X.m. 13. 

* 35. Pressoir à grande surface, pour vin de Champagne, 

donné par U.Flamin. — Voir X. k.2l et* Q. u.79. 
*36. Pressoir à vin, à tube intérieur, de M. Qutï^on Parmen' 
tier, donné par le constructeur. — Voir X. k. 22 
et * Q. u. 80. 

37. Compresseur à 500 atmosphères, par M. Thomasset 

38. Presse hydraulique, de M. Jf orane jeune, construite par 

M. Morane jeune. 



i86 TYPOGRAPHIE, M 

M. — Gravure, Lithographie, Typographie, 
Imprimerie, ticriture, Fabrication du pa- 
pier. 

Typographie. — Les caractères mobiles ont succédé k la gravure 
sur bois de i44o k i4^* 

Ce fut sous le pape Paul II, en 1467, que parut le premier ou- 
vrage imprimé à Rome par les soins de Conrad Swenheym et 
Arnold Pannartz; et cet ouvrage est le livre de la CitédeDieu, 
de saint Augustin. 

Le caractère qu'ils employèrent retint et conserve encore le nom 
de l'auteur du livre. Le saint-augustin correspond au n» 12 de la 
nouvelle classification des caractères. 

Dans la même année 1467» les mêmes artistes imprimèrent les 
Épitres familières àeCicéron^ei le caractère du livre a également 
con&ervé le nom de l'auteur, le cicéro, ou n» 11. 

L'Imprimerie pénétra ensuite à Venise en 1469; elle ne fut intro- 
duite èi Paris que cette même année 1469, par Ulric Gering, na- 
tif de Constance, Martin Crantz et Michel Friburger, qui tous 
avaient appris le grand art à Mayence. Ce fut sur la demande de 
Guillaume Fichet^ docteur de Sorbonne, et à la recommandation 
du prieur von Stein (dit Lapierré)^ que l'imprimerie fut établie 
dans les bâtiments mêmes de la Sorbonne ; et le premier ouvrage 
qui sortit de cette imprimerie (année 1470) a pour titre : Gasparini 
Pergamensis (Bergamensis) Epistolarum opus. 

Quant h la Lithographie, dont l'origine, beaucoup plus rap- 
prochée de nous, est cependant assez mal connue, on en attribue 
l'invention à Aloys Senefelder, de Munich; et elle ne remonterait 
ainsi qu'à l'année 1796. Elle a été introduite en France par ^/idrc 
d'Off'enbachj en i8(X); mais le premier grand établissement litho- 
graphique n'a été fondé à Paris que vers i8i5, par Engelmana et 
de Lasteyrie, 

1. Presse à barreau pour rimprimerie. 

2. Presse d'imprimerie d'une construction particulière, 

déposée par White. 

3. Presse à la main pourTimprimerie. 

4. Presse d'imprimerie à excentrique et à levier, con- 



TYPOGRAPHIE, M. 187 

struite en 1784, sur on modèle présenté à Louis XVI, 
par Pierre. 

5. Presse à barreau pour Timprimerie. 

6. Presse à levier et à vis pour l'imprimerie, dans laquelle 

Tétançonnage est supprimé. 

9. Presse lithographique à rouleau. 

10. Presse portative pour la lithographie, avec ses acces- 

soires, par Hecht et Boissy. 

1 1 . Deux imprimeries portatives. 

12. Machine à fondre les caractères d'imprimerie, par 

Didot Saint-Léger (1820). 

13. Matrice obtenue à froid au moyen d'une page com- 

posée avec les caractères àeFirmin Didot. 

L'expérience en a été faite au balancier de la Monnaie, le ai fri- 
maire an VI, en présence de Pierre Didot et de Herhan. 

14. Poinçon placé entre deux pièces de fer en forme de 

tenailles. 

15. Procédé de stéréotypage de Firmin Didot, consistant 

à frapper à froid les caractères dans du plomb. 

Cet essai a été fait avec un alliage de sa composition. 

16. Collection de caractères d'imprimerie. 

18. Quatre planches stéréotypées en plomb allié au ré- 

gule, par Gfenouo? (1807). 

19. Quatre moules pour la fonte des caractères d'impri- 

merie (1822). 

20. Bordure de cadre plat, fixée sur son bois. 

21. Vingt-huit poinçons accompagnés de leurs matrices, 

où sont gravés, en creux et en relief, les caractères 
de l'alphabet, par Brun. 

22. Deux clichés en métal de caractères d'imprimerie, par 

Brun. 

23. Deux composteurs. 

24. Essai d'une méthode pour fondre en formats solides, 

par Herhan. (Brevet du 3 nivôse an VI.) 



188 TYPOGRAPHIE, M. 

25. Épreuve tirée sur le cliché M. 24. 

26. Caractères assemblés, qui font fonction de poinçons» 

pour frapper une matrice ; ils sont du métal dont on 
se sert pour faire les caractères d'imprimerie, par 
Herhan. 

30. Marbre avec trois molettes pour broyer le noir d'im- 

primerie. 

31. Boite à presser et humecter le papier pour les copies 

de lettres. 

32. Cylindre à copier les lettres, par J. Watt. 

33. Planche en cuivre sur laquelle on voit en relief une partie 

des lettres de Talphabet ; elle est encadrée et disposée 
pour être placée sur la machine à clicher,par Brun. 

34. Planche de cuivre sur laquelle est gravé un alphabet 

complet, par Brun. 

35. Sept pupitres contenant chacun un alphabet incom- 

plet en creux, et deux plumes en ivoire servant à 
conduire la main des personnes qui ne savent pas 
écrire, par Brun. 

Déposé en l'an VII. 

37. Feuille contenant l'alphabet et les chiffres, par Brun. 

38. Vin'^t-trois planchettes en bois, sur lesquelles sont 

gravées en creux et en relief différentes lettres de 
Talphabet, par Brun. 

39. Machine à régler le papier. 

40. Planche à rayer le papier. 

41 . Règle à rayer le papier. 

42. Instrument à tailler les plumes, donné par Moreau de 

Saint-Méry (1798). 
*45. Découpoir qui a servi à la fabrication des assignats, 
par Bouvier. — Voir L. a. 81. 

46. Deux paires de formes pour les rescriptions {Fabrica- 
tion du papier-monnaie). 

49. Presse proposée par Richer pour imprimer dix billets 
& la fois (1790). 



TYPOGRAPHIE, M. 489 

50. Grand compteur qui a servi dans l'atelier de fabrica- 

tion des assignats. ' 

51. Compteur qui a servi dans l'atelier de fabrication des 

assignats. 

52. Trois châssis en cuivre pour le numérotage à l'impres- 

sion, par Berthelet, 
Ils ont servi à numéroter l'assignat de 4oo francs. 

53. Poinçons qui ont servi à former la planche des rescrip- 

tions. 

54. Deux modèles de filigrane, dont un pour les assignats 

de mille francs, par Bouvier et Tugol, — * X. i. 4. 

55. Forme en caractères mobiles, matrice et cliché pour la 

fabrication des billets de loterie, mutilés à coups de 
marteau. 

56. Cliché d'un billet gravé par Gatteaitx. 

57. Matrice des billets de 300 francs de la caisse hypothé- 

caire, par Grassalf en i 792. 

58. Un cliché pour billets de 200 freines de la caisse hypo- 

thécaire. 

59. Forme ordinaire pour papier de petit format. — * X. 

i. 2. 

Elle a servi à la fabrication des assignats. 

60. Planche de spécimens de gravures à la machime, par 

Gallet. — * Y. b. 4. 

61. Étui de graveur. 

62. Machine à graver de Conté, par Gallet, 

63. Machine à graver les fonds, de Conté y avec quatre mo- 

lettes, par Gallet, 

* 64. Moulin à pilons horizontaux pour la fabrication du pa- 
pier. (Voyez Encyolop., t. V des planches : Art de la 
papetem,) — VoirX. i. 5. 

*66. Moulin à papier à trois systèmes (Voyez le même ou- 
vrage). — Voir X. i. 6. 

*67. Modèle de machine à faire le papier continu, de ChriS' 
tian, — Voir X. i. 9. 

11. 



i90 TYPOGIUPHIE, M. 

* 68. Deux cylindres pour la fabrication de la pâte à papier. 

VoirX. i. 7. 
*69. Grande cuve qui reçoit la pâte au sortir du cylindre. — 
Voir X. i. 8. 

* 70. Machine à fabriquer le papier, avec son appareil sé- 

cheur. — Voir X. i. 10. 
71. Outil à tailler les plumes. 
*72. Deux planches en bois pour l'impression du papier et 
des étoffes chinoises. — Voir V. b. 34. 

73. Cliché cylindrique pour presse typographique rota- 

tive, donné par Philippe, 

74. Modèle, au ^, d'une imprimerie en taille douce, par 

Maiibert. 

75. Plaque stéréotype en métal de caractères, donnée par 

V Imprime rie impériale et royale de Vienne, 

76. Matrice en gutta-percha, donnée par la même impri- 

merie. 

77. Plaque stéréotype galvanique, donnée par Ylmprime- 

rie impériale et royale de Vienne, 

78. Cadre contenant des spécimens des diverses méthodes 

de reproduction usitées à V Imprimerie impériale et 
royale de Vienne, 

79. Album deTImprimerie impériale et royale de Vienne, 

en 4 volumes in-folio, contenant des spécimen s de ca- 
ractères, des textes et alphabets étrangers, des spéci- 
mens des arts graphiques, etc., donné par Vlmpri- 
merie impériale et royale de Vienne, 

80. Six cartons contenant une collection d'impressions na- 

turelles, donnés par ï Imprimerie impériale et royale 
de Vienne, 

81. Deux règles derapportpour la correspondance secrète, 

dont l'une à coulisse et Tautre pliante. 

82. Collection de 50 médailles relatives à Tindustrie, don- 

née par la Commission des monnaies et médailles, 

83. Tableau de timbres-poste ; tableau de billets de ban- 

que ; tableau de cartes à jouer ; reproductions par 



TYPOGRAPHIE, M. I9| 

les procédés galvanoplastiques, exécutées et données 

par M. Hulot, 
84. Planche gravée pour Impression typographique en 

plusieurs couleurs, donnée par M. H. Pion. 
* 85. Pierre photolithograpbique, de M. Poitevirif avec une 

épreuve, données par lui. — Voir Y. g. 
*86. Deux formes pour papier filigrane, clair et obscur, par 

M. Duguay. — Voir X. i. 3 

87. Planches et quatre épreuves d'électrographie , de 

M. Vicenzij données par lui. 

88. Trois épreuves de feuilles naturelles clichées après mou- 

lage sur papier, procédé Petin, données par l'auteur. 

89. Modèle de presse typographique circulaire, système 

Hoe, par Colley, 

90. Modèle de machine à composer, par M. Delcamhre. 

91. Modèle de matériel servant à la composition typogra- 

phique, exécuté et donné par Monpied aîné. 

92. Collection de dessins pour l'impression, exécutés avec 

des filets typographiques, par Monpied aîné, don- 
nés par lui. 

93. Collection d'épreuves, obtenues à la presse à bras, 

avec les dessins ci- dessus, donnée par Monpied aîné. 

94. Tableau de spécimens 'de guilloché sur argent, exé- 

cutés par Pierre Rémondy en 1825, donné par 
MM. Pierre Rémond frères. 

95. Modèle d'une presse typographique construite par 

Pierre, donné par Y Académie des sciences, 

96. Modèle d'une presse d'imprimerie à train fixe, donné 

par V Académie des sciences, 

97. Buis préparé pour la gravure sur bois, donné par la 

Société d'encouragement, 

98. Épreuve d'impression sur soie, en plusieurs couleurs, 

de lord Congreve, donnée par la Société d'encourage- 
ment. {\ojez Bulletin, t. XXXIV,p. 409.) — * V.b.31. 

99. Modèle de presse typographique, donné par la Société 

d'encouragement. 



i92 TYPOGRAPHIE, M. 

100. Pierre lithographique artificielle, de M. PetUy don- 
née par lui. 

101. Cales à vis pour serrer les formes de caractères, par 
M. Bouyer. 

102. Épreuves galvanoplastiques en relief, sur verre 
gravé, données par M. Duveau. — * PI. a. 9. 

103. Clichés en verre préparés pour les épreuves M. i02, 
par M. Duveau, donnés par lui. — * PI. a. 10. 

104. Cliché moulé par le procédé de M. de Paroy sur une 
forme en caractères mobiles de Didot, 

105. Trois moules pour clicher, et un cliché en ciment. 

106. Un moule pour clicher, et quatre clicl es en matière 
céramique. 

107. Timbre sec destiné à la fabrication du papier-mon- 
naie. 

108. Figure de la Force paraissant avoir été obtenue sur 
un type primitif en filets. 

109. Deux timbres secs obtenus sur le tour à réduire,- à 
l'aide du type précédent. 

110. Deux épreuves en écaille de la figure de la Force. 

111. Épreuve en écaille du poinçon réduit. 

112. Le même, retourné. 

113. Deux plaques fondues et gravées paraissant remon- 
ter à la fabrication des assignats. 

*114. Épreuve en gravure héliographique sur acier, de la 
cathédrale de Chartres, par le procédé de M. C. Nègre, 

— Voir Y. g. 

* 1 15. Planche d'acier gravée par le procédé de M. C. Nègre. 

— Voir Y. g. 

116. Ancienne presse à copier. 

117. Presse à copier à double levier, de M. Lundy donnée 
par lui. 

118. Cadre contenant des spécimens de planches gravées 
par le procédé de Dulos, données par lui. (Voyez 
Bulletin de la Société d'encouragement, t. XI, année 
1864.) 



TYPOGRAPHIE^ M. 193 

119. Gravures obtenues avec les planches ci-dessus, don- 
nées par Dulos. 

* 120. Trois cadres contenant des spécimens de photoglyp- 

tie , impression aux encres gélatineuses, procédé 
Voodbury, donnés par MM. GoupU et Cie.— Voir Y. g. 
*121. Lessiveur rotatif pour pâtes à papier, par M. Digeon. 
— Voir X. Kli. 

* 122. Obturateur automatique pour lessiveur de papeterie, 

de M. Lespermont, donné par l'inventeur et monté 
sur le lessiveur rotatif * M. i21. — Voir X. i. i2. 
*123. Laveur méthodique continu pour pâtes à papier, 
système Lespermont, donné par M. Lespermont, — 
Voir X. i. 13. 

124. Pantographe à membrane élastique de M. Fougea- 
doirCf employé dans la lithographie et la peinture 
sur verre, donné par M. Fougeadoire, 

125. Pantographe à membrane élastique, de M. Guérin. 

126. Médaille, donnée par VInstitut technologique de Saint- 
Pétersbourg. 

* 127. Plaque et contre-plaque à gaufrer le papier, et 

12 vues de monuments de Paris en papier gaufré, 
données par M. Strenz. — Voir L. a. 228. 

128. Presse de MM. Squintani, de Londres. 

129. Presse à épreuves, format in-8 carré. 

130. Machine à écrire, de M. Remington. 

131. Quste de Collas, inventeur des procédés de réduction 
des œuvres de sculpture, modèle par M. Tony Noêly 
exécuté et donné par M. Barbedienne, — *D. e. 81 et 
*Y. f. 35. 

*132. Loup briseur pour la fabrication du papier, par 
M. Digeon. — VoirX. i. 14. 

* 133. Coupeuse rotative pour la fabrication du papier, par 

M. Digeon. — Voir X. i. 15. 
*134. Deux épreuves d'une héliogravure représentant le 
cardinal d'Amboisc et obtenue en 1824 par Nicéphore 
NiepcCf données par M. Chevnerj vice-président de la 



i94 CHAUFFAGE, ÉCLAIRAGE, N-a. 

Société d'histoire et d'archéologie de Chalon-sur- 
Saône. — Voir Y. g. 
* 135. Deux plaques gravées, dont l'une à l'eau-forte par 
M. L. Hugo, et l'autre, ancienne et vernie, par 
Mlle Pauline Laurens, données par M. Léopold Hugo, 
— Voir Y. b. 3. 



N. — Chauffage, ticlairage, Économie 
domestique. 

a, Chauffage et Fourneaux économiques, — b, Éclairage, — 
ç. Appareils d'hygiène et Objets en usage dans les hôpitaux, 

a. Chauffage et Fourneaux économiques, 

1. Pierre qu'on chauffe avec un mandrin de fer passé au 
feu, pour mettre sous les pieds. 

3. Caléf acteur de Lemare. 

D'après les expériences de Foiirier et Thènardy cet appareil 
utilise les ^ environ de la chaleur développée par le combustible 
(charbon de bois). 

4. Fourneau de cuisine chauffé avec la tourbe, rapporté de 

Gassel par Grwoel, 

5. Marmite pour cuire les comestibles à la chaleur con- 

stante de l'eau bouillante, sans aucune évaporation, 
par Meusnier, de l'Académie des sciences. 

6. Modèle de chauffage pour l'eau des bains. 

7. Modèle de baignoire. 

8. Calorifère salubre, par Ollivier, 

9. Deux modèles de poêles russes, donnés par le prince 

Kourakin, 

10. Modèle de poêle rapporté de Suède par le comte de 

Lasteyrie, 



CHAUFFAGE, ÉCLAIRAGE, N-a. 195 

11. Modèle de poêle suédois. 

12. Modèle de poêle suédois. 

13. Modèle de cuisine du comte de Rumford. 

14. Modèle de la cuisine de rtiôpital Saint-Louis. 

15. Deux fourneaux où la flamme est obligée de circuler 

autour de la chaudière, par Kleybert. 

* 16. Couveuse artificielle, donnée par M. de Villeneuve. — 

Voir Q. z. 68. 
*17. Couveuse artificielle, par Bonnemain. — Voir Q. 
z. 69. 
18. Appareil de d'Arcet pour l'extraction de la gélatine. 

* 19. Four pour les ateliers de vers à soie, par Bonnafous. 

— Voir Q. z. 70. 

20. Fourneau dont la flamme est obligée de circuler 

autour de la chaudière. 

21. Girouette de cheminée. 

22. Fourneau Chaussenot, par Philippe. 

23. Poêle dit du D' Arnott, à régulateur, avec accessoires. 

24. Fourneau à gaz, par M. von Baumhauer. 

25. Chalumeau à gaz, par M. Elsner, de Berlin. 

26. Appareil à souder, par le même. 

27. Appareil à fondre les métaux, par le même. 

28. Appareil pour souder les tuyaux, par le même. 

29. Réchaud simple, par le même. 

30. Réchaud à régulateur, par le même. 

31. Chalumeau à manche, par le même. 

32. Fer à repasser à bascule, chauffé à Talcool, donné par 

M. Vattemare. 

33. Poêle à gaz, donné par M. NealL 

35. Collection de modèles de fourneaux do cuisine et de 

campement, donnée par M. François Vaillant, de 
Metz. 

36, 37. Deux modèles de poêles suédois, donnés par 

M. Ackerlind, de Stockholm. 
38. Appareil de cheminée à bouche de chaleur, donné par 
la Société d'encouragement. 



i96 CHAUFFAGE, ÉCLAIRAGE, N-E. 

39. Châssis de cheminée à rideau et arrêt, donné par la 

Société d'encouragement, 

40. Rôtissoire à double foyer, donnée par la Société d'en- 

couragement, -- *T. k 21. 

41. Chauffe-fers à esprit de vin, donné par la Société d'en- 

couragement. — *T.k. 22. 

42. Ventilateur fumifuge de M. Ch, Venayity donné par la 

Société d'encouragement, (Voyez Bulletin, t. LX.) 

44. Poêle à gaz de Johnston. 

45. Appareil de chauffage à air chaud, donné par 

Mme veuve Buvoir -Leblanc, 

46. Appareil de chauffage à air chaud, donné par 

Mme veuve Buvoir-Lehlanc, 

47. Disposition générale des appareils de chauffage par 

leau chaude, donnée par Mme veuve Buvoir-Lehlanc. 

48. Fourneau économique de M. Joly, exécuté par MM. Ge- 

neste fils et Herscher frères, et donné par ces con- 
structeurs. 

49. Modèle d'un poêle russe de M. Sobolstchikow, donné 

par l'inventeur. 

50. Fourneau à gaz pour la production des hautes tempé- 

ratures, inventé et donné par M. Peirot, 

51. Fourneau de cuisine, à grille variable, de M. Brugeon, 

donné par lui. — *T. k. 23. 

52. Modèle de cheminée ventilatrice, donné par Mme veuve 

Duvoir-Leblanc. 

53. Appareil pour modérer le tirage des poêles, par 

MM. Bender et Teller, donné par eux. 

54. Appareil de chauffage à haute pression, système Per- 

kins, construit par M. Bigeon. 
*SS, Souffleur à vapeur de un litre, avec régulateur d'Ar- 

sonval, par M. Wiesnegg, — Voir X. o. 16. 
*56. Étuve d'Arsonva/, par M. Wiesnegg. — VoirX. o. 15. 

57. Chalumeau de laboratoire, par M. Wiesnegg. 

58. Cinq chalumeaux, par M. Wiesnegg. (Voyez D. c. 69.) 



CHAUFFAGE, ÉCLAIRAGE, N-b. J97 

*59. Carbonisation du bois en meule horizontale, par 
M. Paul Gofs, — Voir X. e. 2. 

* 60. Modèle reproduisant diverses dispositions pour la car- 

bonisation du bois, par M. Paul Go/s. — VoirX.e. 1. 

61. Modèle de poêle d'un appareil de chauffage à haute 

pression, système Perkins, par MM. Bacon et Ci€j de 
Londres. 

62. Brûleur Wiesnegg^ à 4 becs, pour la machine à air chaud 

A. f. 8. 

b, Éclairage. 

3. Lampe à schiste de M. Ménage (1844), par Breuzin. 

4. Application à une lampe de la suspension dite de Car- 

dan, 

5. Lampe dont Thuile monte au moyen d'un soufflet. 

6. Deux lampes Bouche, à Thuile et à gaz. 

7. Lampe Bouche et son bec. 

8. Lampe solaire, par Chabrié. 

9. Lampe JBreuzîn, pour gaz hydrogène. 

10. Lampe à modérateur, par Hadrot, 

1 1 . Lampe Silvant avec sa burette. 

12. Lampe Gagneau. 

13. Lampe Gotten. 

14. Lamipe Lécuyer, 

15. Lampe en verre, de Lécuyer. 

16. Lampe de C^d^e/ jeune. 

17. Lampe i)eui%. 

19. Lampe Carcel et Carreau. 

20. Lampe & courant d'air intérieur et à cheminée étran- 

glée à sa base, par Argand et Lange, 

21. Lampe de Châtel ieune. 

22. Modèle de mécanisme pour mouvoir le porte-lampe 

des théâtres, par Bénard, 

* 25. Modèle de Tappareil d'éclairage au gaz de l'hôpital 

Saint-Louis, par M. Clair, — Voir X. e. 20. 



i98 CHAUFFAGE, ÉCLAIRAGE, N-b. 

L'opinion publique, en France, attribue k Tingënieur Lebon l'in- 
vention de réclairage au gaz de houille. L'Angleterre réclame la 
priorité en faveur du docteur Clayton, qui a, en effet, consigné, 
dans les Transactions philosophiques de lySg, quelques essais, 
curieux à cette époque, sur la combustibilité de ce gaz. Soixante 
ans plus tard, Murdoch reprit ces essais, et une application en 
grand fut faite par lui à l'usine de Boulton et Watt en 1798, 
puis en i8o5 à la filature de coton de MM. Philip et Lee. Le bre- 
vet de Lebon est daté du 28 septembre 1799. Un certificat d'ad- 
dition, plus particulièrement relatif k l'éclairage au gaz, lui a été 
délivré le ^5 août 1801. 



*26. Coupe d*ua gazomètre à tubes articulés, système Pat*- 
wels. — Voir X. e. 38. 

27. Compteur pour trois becs, de Grafton (4843). 

28. Régulateur itfan&y. 

*31. Épurateur de gaz, de Grafton, — Voir X. e. 33. 
*32. Compteur à gaz, par Crosley, — Voir J. b. 23. 

34. Rampe en cuivre sur deux supports, portant dix robi- 

nets et un tube d'arrivée, par Selligue, 

35. Bec à deux branches, imitation des becs Manchester. 

36. Bec à trois branches pour bougies. 

37. Bec papillon. 

38. Deux becs de ville à double courant d'air chaud, avec 

leurs cheminées. 

39. Bec en trois parties, à genouillère, pour réverbère. 

40. Bec tulipe. 

*41. Éclairage au gaz de Thuile, par M. Clair. — Voir X. 

e.21. 
42. Lampe à veilleuse, de M. Jobard. 
^4t. Lampe solaire. 
45. Bec à gaz de M. Bocdus, avec cheminée à courant 

d'air. 
*46. Compteur à gaz deMM.Sc/io/e/leWetCte.— VoirJ.b.26. 

47. Lampe à modérateur, système Martin, donnée par 

l'inventeur. 

48. Lampe à modérateur mobile et à cadran indicateur, 

par M. Troccon, donnée par l'inventeur. 



CHAUFFAGE, ÉCLAIRAGE, N-L. 199 

49. Lampe astéare, de M. Joanne (1833). 

50. Lampe à modérateur, système Laura, donnée par l'in- 

venteur. 

51. Candélabre pour éclairage au gaz, avec appel en des- 

sous, par M. Faraday, 

52. Lustre pour éclairage au gaz, modèle de la Chambre 

des lordSy par M. Faraday, 

53. Lampe à huile de pétrole. 

54. Réflecteur en forme de tore elliptique, de M. Tardieti, 

donné par lui. 

55. Lampe-chandelle, à Thuile, de M. Lecavasseur, don- 

née par la Société d'encouragement, (Voyez Bulletin, 

. t. Lvn.) 

56. Révélateur permanent des fuites de gaz, de M. Férin, 

donné par la Société d'encouragement. (Voyez Bul- 
letin, t. LVL) 

57. Révélateur des fuites de gaz, de M. Foumier, donné 

par la Société d'encouragement, (Voyez BulleUn, 
t. LX.) 

58. Lanterne proposée pour l'éclairage des numéros des 

maisons, par M. Boulanger, donnée par la Société 
d'encouragement. 
*59. Modèle d'une petite usine à gaz, par M. Porter, — 
Voir X. e. 39. 

* 60. Briquet à gaz hydrogène, de M. Franchot, — Voir PC. 

c. n. 

61. Lampe modérateur, de M. L. Franchot, donnée par lui. 

62. Deux lampes de sûreté, de M. Cosset-Dubrulle, données 

par lui. 

63. Lampe Greiling, à ascension par bulles d'air (1820), 

donnée par M. Cruet, 

* 64. Modèle d'un four à gaz à sept cornues, donné par la 

Compagnie parisienne du gaz, — Voir X. e. 22. 
*65. Modèle de la maçonnerie d'un four à gaz à sept cor- 
nues, donné par la Compagnie parisienne du gaz, — 
Voyez X. c. 23. 



200 CHAUFFAGE, ÉCLAIRAGE, N-b. 

66. Régulateur pour le gaz, système Giroud, donné par 

l'inventeur. 

67 . Manomètre pour les très petites différences de pression , 

système Girotid, donné par l'inventeur. 
68- Lampe solaire, de Chahrié neveu. 

69. Lampe solaire. 

70. Deux lampes de Marie, 

71. hanape de Ckâtel. 

72. Appareil Châtel servant à l'élévation de Thuile. ' 

73. Lampe de Locatelli, 

74. Petite lampe à alcool, en forme de bougeoir. 

75. Deux becs pour essence minérale, système Hallo. 

76. Burette pour essence minérale, de Robert, 

77. Burette de Lécuyer. 

78. Trois burettes d'allumage. 

*79. Compteur à gaz pour cinq becs, de Wii, Scholefield 
et aie, donné par eux. — Voir J. b. 57. 

80. Rampe à gaz, portant deux robinets et six becs Man- 

chester. 

81. Deux lampes à suspension, à niveau constant (de un k 

deux becs) de M. Jarrin (1814), données par lui. 

82. Bec de Bourbouze, par M. Wiesnegg. 

*83. Modèle d'un four double à sept cornues (année 1877), 
donné par la Compagnie parisienne du gaz, — Voir 
X. e. 24. 

* 84. Four double à six cornues, chauffage au goudron, donné 
par la Compagnie parisienne du gaz. — Voir X. e. 25. 

*85. Four double à cinq cornues en fonte (1837) et en 
terre (1840), donné par la Compagnie parisienne 
du gaz, — Voir X. e. 26. 

*86. Four double à trois cornues (1847), donné parla Com- 
pagnie parisienne du gaz, — Voir X. e. 27. 

*87. Four double à trois cornues (1818), donné par la Com- 
pagnie parisienne du gaz, — Voir X. e. 28. 

*88. Four double à deux cornues (1842), donné par la 
Compagnie parisienne du gaz. — Voir X. e. 29. 



APPAREILS D HYGlÈiNE, N-C. 201 

*89. Four double à une cornue, par Pauwels (1821), donné 
par la Compagnie parisienne du gaz. — Voir X. e. 30. 

*90. Support intérieur dune cloche de gazomètre de 
10.000 mètres cubes, donné par la Compagnie pari" 
sienne du gaz. — Voir X. e. 37. 

*91. Support intérieur d'une cloche de gazomètre de 
30.000 mètres cubes, donné par la Compagnie pari- 
sienne du gaz. — Voir X. e. 36. 

*92. Exhausteur de B^al, par M. Digeon. —Voir X. e. 31. 

*93. Cuve d'épuration employée dans la fabrication du gaz 
d'éclairage. Modèle, au ^) exécuté par M. Digeon. — 
Voir X. e. 34. 

*94. Modèle d'appareil de levage pour la cuve d'épuration 
précédente, par M. Digeon. — Voir X. e. 3o. 

" 95. Modèle, au ^, d'un réfrigérant, dit jeu d'orgue, em- 
ployé dans la fabrication du gaz, par M. Digeon. — 
VoirX. e. 32. 

* 96. Fabrique de gaz d'éclairage pour les petites consom- 
mations, par M. Schreiber^ donnée par le constructeur. 
— VoirX. e. 40. 

97. Gazomètre d'expérience, de 300 litres, par M. Séry. 

98. Lampe Drummond (grand modèle), par M. Wiesnegg. 

99. Lampe Drummond, par M. Wiesnegg. 

100. Ancien robinet à gaz, avec régulateur, donné par 
la Société d'encouragement. 

c. Appareils d'hygiène et Objets en usage dans les hôpitaux. 

1. Modèle de bains de vapeur. 

2. Modèle d'un appareil de fumigation sulfureuse, d'après 

d'Arcet. 

3. Modèle de table pour les opérations chirurgicales. 

4. Modèle de fauteuil roulant pour les malades. 

5. Modèle de brancard pour transporter les blessés. 

6 à 10. Cinq modèles de lits mécaniques en bois et en fer, 
en usage dans les hôpitaux. 



202 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0. 

12. Appareil de Guyton de Morceau pour la désinfection des 

lieux habités, donné par la Société d'encouragement. 

13. Siège à soupape automatique, donné par la Société 

d* encouragement, 

14. Lit mécanique en usage dans les hôpitaux. 

15. Pulvérisateur d'eau, de M. Capron, donné par lui. 

* 16. Appareil à poussière d'eau du docteur Fettenkoffer y em- 

ployé pour la silicatisation, donné par M. Dalemagne. 
— Voir X. 0. 19 et * T. h. 70. 
17. Pulvérisateur d'eau, deM.Percy, employé au palais de 
Westminster. 

* 18. Cuvette mobile pour la descente des eaux ménagères, 

par MM. Rogier et Mothés. — Voir T. k. 13. 

* 19. Appareil obturateur pour le service des eaux ména- 

gères, par M. Parrizot, — Voir T. k. 14. 
*20. Filtre rapide, par M. Jourdan. — * Voir T. k. 24. 

* 21. Couple secondaire appliqué à la galvanocaustie^ donné 

par M. G. Planté. — Voir PE. f. 40. 
*22. Thermomètre médical, de M. rremesc/^im, par M. Ma- 
thieu. — Voir PH. b. 30. 



O. — Céramique et Verrerie. 

L'art céramique est l'un des plus anciens du monde : sa nais- 
sance se perd dans la nuit des temps; son nom dérive du grec 
xipx/ioç; son ancien nom français, /)o^erîe, vient du latin potum^ 
pot, vase à boire. 

2.600 ans avant notre ère, la Chine avait un intendant do la 
poterie. 

En l'an â 133, on fit des briques avec glaçure à Babylone, sous le 
^^gne de Séniiramis; on connaît aussi les poteries égyptiennes de 
cette époque. 

En l'an 1200, Talus, en Grèce, piraît être l'inventeur du tour à 
potier. 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 1). 203 

7i5. Numa institne un collège des potiers à Rome. 

593. Âpparitioii des plus beaux vases grecs de Turibeus. 

5oo. Vases étrusques des éniigrants grecs, qui transportèrent leur 
art dans le nord de l'Italie; poteries tendres rougeâtres, k lustre 
rouge et noir, tournées, de formes simples k contours purs. 

418. Vases campaniens de Thériclès le tourneur et de ses compa- 
triotes grecs émigrés en Italie. 

100. On trouve dans les tombeaux des poteries gauloises, celtiques, 
bretonnes, germaines et Scandinaves. Les poteries mexicaines, dures, 
remontent peut-être k une époque plus reculée. 

i5o de notre ère. La poterie lustrée romaine se répand de Tltalie 
dans la Gaule et la Grande-Bretagne, ainsi que la poterie gallo- 
romaine mate. 

711 à 780. Apparition de la poterie arabe vernissée. 

1146. A Schelestadt, en Alsaoe, paraît la faïence émailléo. 

i5ii à 1540. Faïence fine de Majolica des Oras et Flam.Fontana, 
k Florence; les grès flamands; la faïence fine de Henri II. 

i555 à 1600, Bernard Palissy fait en France la faïence émaillée. 

1695. Première fabrication de la porcelaine tendre k Saint-Cloud, 
près Paris. 

1700. Porcelaine de Saxe k Meissen, Vienne, Berlin, etc. 

1725. Faïence fine avec silex, en Angleterre. 

1741. Porcelaine tendre, très- fine, k Sèvres; en i74'>> ^ Chelsca, 
en Angleterre. 

1763. Wedgvrood, faïence fine anglaise. 

1770. Porcelaine dure k Sèvres. 

1800. Porcelaine tendre anglaise à phosphate de chaux et k acide 
borique. 

i85o. Le kaolin est introduit dans les pâtes pour faïence fine 
dure : durcissement du vernis, en France et en Angleterre. 

Céramiqde. — a, Teires cuites: UstensileSj Briques, Tuiles, 
Carreaux, Tuyaux pour conduites. Creusets, etc. — 
b. Poteries mates. — c, Poteries vernissées.— d, Faïence 
émaillée {faïence commune). — e, Faïence fine (terre 
de pipe, cailloutage, faïence anglaise, etc.). — f, Grès 
cérames. — g, Porcelaine dure ou kaolinique. —h, 
Porcelaine tendre phosphatique ou anglaise. — i, Pur- 
celaine tendre à fritte ou française. — j, Émaux. ^ k 
Pièces décorées par les procédés des Engohes et de^ 
Couvertes colorés, du Guillochage, des Réserves, ctc, 
— ], Pièces décorées par les procédés de l'impression. — 



204 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-a. 

m, Couleurs diverses et leurs applications. — n, Mé- 
taux et Lustres métalliques. — o, Matériaux pour la 
confection despoteries. — oo, Fours et appareils pour 
la fabrication des poteries. 

Verrerie. — p, Matières premières et Compositions, Outils et 
Instruments de la fabrication, Opérations diverses du 
façonnage. — q, Pièces en verre et en cristal colorées 
dans la masse, Pièces doublées et triplées. Pièces fili- 
granées et ^mbanées, Ornementation par taille et gra- 
vure. Décoration en couleurs vitrifUibks et Métaux pré- 
cieux. — r, Verres d'objectifs. Verre à vitre, Cylin- 
dres, Tubes et Tuyaux. — s, Vases et Instruments de 
chimie. — t, Pierres artificielles, Objets façonnés à la 
lampe d'émailkur, Verre filé et verre tissé. — u, Objets 
incrustés dans la mousse du verre. — v, Vitraux peints. 
— X, Défectuosités et altérations du verre. — y, Objets 
qui ne se rapportent à aucune des divisions précédentes.- 

POTERIES. 

a, Terres cuites. 

Ustensiles, Briques, Tuiles, Carreaux, Tuyaux pour conduites, 
Creusets, etc. 

*1. Objets de terre cuite : 6 briques profilées pour cintres 
et corniches, 3 briques ornées et 1 brique circulaire 
pour colonne. Miremont (Haute-Garonne), fab. de 
Virebent frères. — Voir H. m. i . 

*2. Quatre pièces d'ornement pour les décorations extérieu- 
res: deux chapiteaux, une frise et un couronnement 
de croisées en deux parties. Valentine (Haute- 
Garonne), fab. de Foucque et Arnoux. — Voir H. 
h. 68. 
3. Grand carreau oblong, pour carrelage. Castelberg, com- 
mune de Lavaur (Tarn), fab. de Debar aîné. 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-a. 205 

4. Carreaux de formes variées, pour carrelage mosaïque. 
Orléans (Loiret), fab. àe Julien. 

*6. Deux faîtières, dont une vernissée, fabriquées par pro- 
cédé mécanique. Chenevières, près Pontchar train 
(Seine-et-Oise),fab.deC^fnpton. — Voir H. m. 15. 
6. Assortiment de creusets pour la fonte des métaux, de 
formes et de dimensions variées, dont un ayant servi 
à couler quatre ribions d'acier : têts à rôtir, fromages, 
bassine, etc., en tout 33 pièces. Liaucourt (Oise), 
fab. de Dey eux. 

*S. Tuyaux pour la conduite de la chaleur et des gaz, fabri- 
qués à la presse hydraulique. Ollwilier (Haut-Rhin), 
fab. de Beichnecher. — Voir H. m. 17. 

*9. Tuyaux pourhtconduite des gaz. Limoges (Haute Vienne], 
fab. de Tharaud. —Voir H. m. 18. 

*10. Deux pots de verrerie et de cristallerie. Paris (Seine), 
fab. d'Armitage et Gastelier. — Voir 0. p. 73. 

*13. Une brique cintrée pour balcon à l'italienne. — Voir 

H. m. 4. 
15. Trois carreaux pour carrelage de fours à boulangers. 

18. Deux pots- à fleurs, dont un vernissé. 

19. Deux caisses carrées et un pot cylindrique pour l'hor* 

ticulture. . 

21. Un grand creuset portant une ouverture à ba base. 

22. Un pot à lampion. 

24. Un petit chapiteau d'ordre composite. 

25. Trois petits bustes : Henri IV ; .\lexandre, empereur de 

Russie; Wellington. 

26. Trois médaillons camées : Louis XVIII ; comte d'Artois ; 

duchesse d'Augoulême. 

27. Quatre carreaux incrustés, polychromes, pour carre- 

lage mosaïque, fabriqués par la pression. Angleterre 
(Stoke-upon-Trent), fab. de Minton, 

28. Petit fourneau de cuisine. Chine, 

*29. Trois briques creuses pour les terrasses, balcons et cloi- 
sons. Chine. — Voir H. m. 10. 

12 



206 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-b. 

*31. Brique creuse, pour le bâtiment, en terre jaune. — 

VoirH. m. 11. 
*32. Brique creuse, pour le bâtiment, en terre noire. — 

VoirH. m. 11. 

33. Brique quadrangulaire, pour les reyêtements, en bis- 

cuit. 

34. Brique quadrangulaire, pour les revêtements, ornée 

d'émaux de couleur. 

35. Deux ornements en terre cuite, pour revêtements, 

faits par la pression, en pâte sèche, terre jaunâtre. 

36. Statue allégorique de llndustrie, pâte imitant la pierre 

calcaire, donnée par M. de Bay, 
* 37. Trois spécimens d'ornements en terre cuite. Fab. de 
MM. Virebent frères, de Toulouse.-— Voir H. h. 69. 

39. Trois carreaux en grès cérame, donnés par MM. Boeh 

frères. 

40. Vulcain, bas-relief de M. Waesemann, terre cuite de la 

fabrication de M. March, à Gharlottenbourg. — * H. 

h. 70. 
*41. Tuyau en grès, pour égout, diamètre 1 mètre, donné 

par MM. C/i^etfils, de Lambeth. — Voir H. m. 16. 
*42. Tuyau en grès, pour égout ovate, 1 mètre sur 0^,65, 

donné par les mêmes. — Voir H. m. 16. 
•43. Tuyau d'égout, avec regard de vérification, donné par 

les mêmes. — Voir H. m. 16. 
44. Filtre en terre cuite poreuse, en usage en Chine. 
*45. Fragments de frise à incrustations colorées, 'donnés 

par MM. Bloch et Cie. ~ Voir H. m. 33. 
*46. Médaillon avec sujet en incrustations colorées, donné 

par MM. Bloch et Cie, — Voir H. m. 34. 

h, Poteries mates. 

1. Amphore apode, à deux anses. Époque antique, fab* 
romaine. 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-b. 207 

2. Deux seaux réfrigérants à ornements en relief, pâte 

rosâtre. Angleterre (Staffordshire) , fab. de Daveri' 
pori. 

3. Un seau réfrigérant (alcarraza). Espagne, fab. à'Andujar 

(Andalousie). 

4. Uncoquemar, terre jaune nankin très micacée. Es- 

pagne, fab. de Zamora (royaume de Léon). 
6. Un pot à fleurs à bas-reliefs, pour le service intérieur 
des appartements, terre fine, rouge rosâtre. France 
(Billom, près Glermont), fab. de Geniller, 

6. Quatre pipes de modèles variés, terre blanche. France, 

Givet (Ardennes), fab. de Gambier. 

7. Un pot à Teau burso-basique, terre rougeâtre, dessins 

blancs. Crimée, fab. de Kara-$<ni'Bazar. 

8. Deux petits vases réfrigérants, terre grisâtre, ornés 

d'arabesques peintes en bleu grisâtre et rouge brique. 
Mexique, fab. de Tonala. 

9. Un vase à conserver Teau, forme bursaire, apode, et une 

panelle ou jatte, terre rouge. Indes orientales, fab. de 
Pondickéry, 

10. Une qouUeh ou bouteille réfrigérante, terre grise. 

Haute-Égjpte, fab. de Keneh, 

11. Une jatte hémisphérique à forte paroi, terre rouge, 

ornée de chevrons peints en noir. Haute-Egypte, fab. 
inconnue, 

12. Deux pipes en terre brune. Pays et fab. inconnus. 

13. Vase étrusque, à anses, fond noir, avec ornements et 

figures en rouge. Fab. Jonathan Phillips. 

14. Beurrier poreux, réfrigérant, à ornements en relief, 

feuilles de vigne. Même fabrique. 

15. Vase terra cotta, forme ovoïde, avec anses, fond noir, 

dessins et figures en rouge. Fab. de W. S. Copeland. 

16. Deux jarres, données par la Municipalité de Campo- 

Maior (Portugal). 

17. Jarre de l'établissement de M. J. Canela, à Lucena- 

Cordoba (Espagne), donnée par M. /. Canela. 



208 CÉnAMIQUE ET VERRERIE, 0-C. 

c, Poteries vernissées. 

1. Une jatte de laiterie, terre rougeâtre, à vernis brun, 

engobée à l'intérieur d'argile blanche. Angleterre, fab. 
de Sow^/iM)ic^(Duramshire). 

2. Deux plats, une écuelleet un poêlon, poterie grossière à 

vernis vert et jaune. Fab. de Parts. 

3. Une jatte à lait et un plat, poterie grossière à vernis vert. 

Fab. de Brissard, près Abondant (Eure-et-Loir). 

4. Une cafetière vernissée en noir. Liancourt (Oise), fab. 

de Larochefoucauld fils, vers 1806. 

5. Un pot à lait et une jatte, poterie fine, vernissée en 

noir. Fab. de Rouen (Seine-Inférieure). 

6. Deux écuelles, terre blanchâtre, ornements bruns, etc. 

Quimper (Finistère), fab. d'Éloury et Porquier. 

7. Un marabout en terre rouge, poterie fine. Fab. du 

RohUy près Lorient (Morbihan). 

8. Un marabout à trois pieds, poterie grossière. Fab. de 

Cussac (Charente-Inférieure). 

9. Une petite cruche à boire, terre rougeâtre, enduite 

d'un engobe marbré. Fab. de Thuir, près Perpignan 
(Pyrénées-Orientales) . 

10. Une assiette, terre rouge ornée, par le procédé de 

Fengobe, de filets circulaires, parallèles, ondulés. 
Billom, près Clermont (Puy-de-Dôme), fab. de Ge- 
niller. 

11. Une petite marmite à trois pieds, terre blanchâtre, à 

feu, jaspée de violet, dite terre de Champagne. Fab. 
à'Épernay (Marne). 

12. Une tasse sphéroidale, terre rougeâtre, engobée d'ar- 

gile blanche à l'intérieur et vernissée en vert, orne- 
ments auréo-cuivr eux. Asie Mineure, fab. de Tcha- 
nàkalé (Dardanelles). 

13. Deux petites tasses à café, ornées de dessins gravés en 

creux, terre jaunâtre, vernis vert. Arabie, fab. de 
Has (Yémen) 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-d. 209 

14. Une grille à pain (toast-rake), poterie vernissée. Fab. 

de Jonathan PhUlips. 

15. Théière, fond brun rouge, unie. Même fahvique, 

16. Cafetière forme marabout, fond brun rouge, dé- 

corée d'or. Même fabrique. 

17. Cafetière forme marabout, fond brun écaille mou- 

cheté. Fab. Davenport et Cie. 

18. Un marabout en terre rouge, unie. 

19. Écuelle à couvercle, en terre rouge, marbré». 

20. Bol à anse ordinaire, en terre rouge, marbrée. 

21. Casserole à manche, en terre jaune, unie. 

22. Plat creux en terre jaune, unie. 

23. Casserole à anses, en terre jaune, marbrée. 

24. Marabout en terre jaune, fond noir. 

25. Pot en terre jaune, amaranthe. 

26. Écuelle à couvercle, en terre jaune, à reliefs. 

27. Cassergle à anses, en terre jaune, à fond noir et re- 

liefs. 

Les objets ci-dessus énonces, n^* ]8 k i27, ont été donnés par 
M. le baron de GeigcTy administrateur des manufactures de 
MM. Utzschneidei^ei Cie, k Sarreguemines. 

28. Deux soucoupes en poterie, avec couverte craquelée 

(Chine), données par M. Billequin. 

29. Petit sujet en poterie vernissée (Chine), donné par 

M. Billequin, 

d, Faïence émaillée. 
Faïence commune. 

1. Une assiette et un plat, faïence à feu, dite faïence brune. 

Fab. de Paris. 

2. Une plaque de cheminée, faïence ingerçable. Paris, 

fab. de Pichenot. 

3. Une assiette plate, ordinaire. Fabrique de Bourg-kt- 

Beine, près Paris. 

12. 



^10 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-d. 

4. Un pot à Teau, des Fourneaux, près Melun, fab. de 

Gabry. 

5. Une cuvette octogonale du xyii* siècle, ornée d ara- 

besques polychromes ; un plat en faïence brune à feu. 
Fab. de Rouen, 

6. Trois assiettes peintes, un saladier et un pot à confitures, 

faïence blanche ordinaire. Fab. de Nevers, 
7- Une assiette blanche et une corbeille peinte. Fab. de 
Lunéville. 

8. Une assiette plate en faïence blanche, dite terre de pipe, 

émaillée. Fab. de Saint-Clément, 

9. Deux assiettes en faïence blanche, deux assiettes 

et un génieux en faïence brune. Fab. des Islettes 
(Meuse). 

10. Une cuvette de pot à leau, faïence blanche. Fab. de 

Vandeuvre (Aube). 
il. Une grande plaque octogonale pour ii^scriptions de 
rues, bordure bleu. Fab. inconnue. 

12. Un pot cylindrique, mesure de litre, fond bleu. Bel- 

gique, Bruxelles, fab. de Stewens. 

13. Une tasse à café et deux pots à pommade, dont un à 

fond turquoise, ornés de peintures. Turquie d'Asie, 
fab. de Kutahia, 

14. Grand vase de jardin avec son plateau, faïence émaillée 

(majolica). Fab. de iferfteft Minton, 

15. Soupière, émaillée blanc. 

16. Pot à TiBau à côtes, émaillé blanc. 

17. Assiette à soupe, émaillée blanc. 

18. Assiette forme calotte, émaillée blanc. 

19. Écuelle à couvercle, blanc avec filets. 

20. Assiette plate, blanc avec filets. 

21. Bol à pied, blanc avec filets. 

22. Écuelle à couvercle, blanc marbré. 

24. Bol à anse, blanc marbré. 

25. Écuelle à couvercle, blanc épongé. 

26. Tasse à lait, blanc épongé. 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE^ 0-6. 21 i 

Les objets ci-dessus énonces, n«* i5 à 36, ont été donnés par 
M. le baron de Geiger^ administrateur des manufactures de 
MM. Utzschneider et Cie, à Sarreguemines. 

28. Plat artistique en faïence cloisonnée, par M. Th. Deck. 
— Voir 0. m. 17. 

e, Faïences fines. 
Terre de pipe, Gailloutage, Faïence anglaise, etc. 

1. Trente pièces de faïence fine ordinaire, blanches ou dé- 

corées d'impressions en bleu et de peintures, savoir : 
un appareil à filtrer, deux plats à rôti, un plat à 
poisson et sa grille à égoutter, une soupière et sa 
cuiller à servir, une grande cafetière, un pot à lait, 
un vase à fromage, une grande cuvette de fontaine, 
une petite théière, une tasse à lait, dix-huit assiettes 
de dimensions variées. Angleterre, fab. du Stafford- 
shire, 

2. Une corbeille et une assiette abord treillissé, vernissées 

en vert. Angleterre, fab. du Staffordshire, 

3. Six assiettes et un compotier, décorés dans le style chi- 

nois, faïence fine dure. Angleterre, fab. du Stafford- 
shire. 

4. Une assiette, porcelaine opaque, et une tasse à lait en 

faïence fine ordinaire, vernissée en vert; décor 
imprimé. France, fab. de Creil (Oise). 
6. Une assiette octogonale, terre de pipe, et une assiette 
plate, porcelaine opaque. Fab. de Montereau 
(Seine-et-Marne). 

6. Une assiette à jours, en terre de pipe; six assiettes de 

dessert à reliefs, porcelaine opaque, ornées d'im- 
pressions. Fab. de Choisy-le-Roi (Seine). 

7. Six pièces de faïence de diverses qualités et de couleurs 

variées, savoir : deux assiettes, dont une de faïence 
fine ordinaire et une en cailloutage; un poêlon, 
faïence jaune nankin, dite à feu; une cafetière et 
une soucoupe faïence rouge brique ; un pot à lait de 



2i2 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-6. 

même terre, avec engobe jaune. Fab. de Sarregue- 
mines (Moselle). 

8. Un vase d'ornement, décoré de reliefs et de peintures. 

Fab. de Nancy (Meurthe). Vers 1806. 

9. Un pot à sucre, terre de pipe.. Fab. de Forge s-les-Eaux 

(Seine-Inférieure). 

10. Un vase d'ornement, pâte marbrée dans la masse, et 

un piédouche marbré en surface. Lyon (Rhône), 
fab. de Révol. 

11. Plateau forme panier, jaune gris, dessin rocaille, dé- 

coré d'or. Fab. de Frain (Moravie). 

12. Assiette à dessert, forme feuille de vigne, fond vert, 

nervures noires. Même fabrique. 

13. Assiette blanche, bord lobé, filet bleu. Même fabrique. 

14. Pot à Teau, pâte marbrée dans la masse. Fab. G. 

B, Sander, 

15. Vase à bouquets, polygone, avec son plateau, imitation 

de jaspe. Fab. de Frain (Moravie). 

16. Assiette plate, demi-chine, bandes bleues et filet or. 

Fab. de Chamberlain et Cie, 

17. Assiette de table, bandes rouges, filets or, écusson 

double au centre. Même fabrique. 

18. Assiette faïence blanche Wedgwood. Fab. de Jonathan 

Phillips. 
10. Assiette à dessert, faïence blanche Wedgwood. Même 
fabrique. 

20. Tasse à bouillon avec soucoupe unie. Fab. de Jona- 

than Phillips. 

21. Pot à café, octogone, fond bleu céleste, uni. Fab. de 

W. S. Copeland. 

22. Pot à café, octogone, décoré d'or et de fleurs émail- 

lées. Même fabnque. 

23. Cuvette avec pot à l'eau, décor bleu et or. Même fa- 

brique. 

24. Cuvette avec pot à l'eau, dessin marbré. Même fabrique. 

25. Dix assiettes de dessins divers. Mémo fabrique. 



CKRAMIQUE ET VERRERIE, 0-C. 213 

26. Assiette de table, porcelaine opaque, filets améthyste, 

bord doré, Fab. de Davenport et Cie. 

27. Assiette de table, porcelaine opaque, bordure verte à 

dessins imprimés. Même fabrique. 

28. Assiette de table, porcelaine opaque, dessin bleu sous 

couverte. Même fabrique, 

29. Assiette de table, porcelaine opaque, filets de couleur, 

bord doré. Même fabrique. 

30. Assiette à soupe, bord bleu frangé. Même fabrique. 

31. Assiette de table, bord bleu frangé. Même fabrique. 

32. Assiette de table, blanche renforcée. Même fabrique. 

33. Génieux blanc à bandes. Même fabrique. 

34. Cinq assiettes porcelaine opaque (kaolin- ware), des- 

sins variés. Fab. de T. Dinmock, à Shelton (Staflford- 
shire). 

35. Bol à bouillon, à anses, faïence écrue, jaune gris. Fab. 

de Jonathan Phillips. 

36. Pot à l'eau et cuvette, forme dite cottage, décor style 

chinois. Fab. de Herbert Minton. 

37. Pot à Teau, faïence jaune, forme rustique. Même fa- 

brique. 

38. Crémier, forme melon, faïence gris de lin. Même 

fabrique. 

39. Petite cruche, faïence céladon, gris de lin. Même 

fabrique. 

40. Assiette Newtone, décor bleu. Même fabrique. 

41. 'Assietto Newtone, bord lobé, ruban b!eu. Même fa- 

brique. 

42. Assiette, dessin imprimé, fleurs de la passion. Même 

fabrique. 

43. Assiette, dessin bleu (Mooltaii), style indien. Même fa- 

brique. 
4i4t. Assiette faïence fine, dure, dessin gothique. Même 

fabrique. 
45. Assiette faïence blanche, décor fibre verte. Même 

fabrique. 



ÎI4 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-6. 

46. Tasse à bouillon et soucoupe, fleurs de clématite. 

Même fabrique. 

47. Moule pour blanc-manger, faïence blanche. Même for 

brique. 

48. Plat à bouilli, décor bleu, style japonais. Même fabrique. 

49. Plat à rôti, dessin anémone. Même fabrique. 

50. Jug ou broc en faïence, bleu turquoise, décoré par le 

procédé de l'incrustation, et connu sous le nom de 
patent mosaîc. Fab. Davenport et de. 

51. Petit broc en faïence, vert clair, décoré de figures 

blanches par le procédé de l'incrustation . Fab. Daven- 
port et de, 

52. Petite cruche, forme indienne, décorée par le procédé 

de l'incrustation. Même fabrique. 

53. Pot à lait, octogone, dessin blanc en relief sur fond 

bleu. Fab. G. B. Sander. 

54. Radier en faïence anglaise, dite crystal-ware, décoré 

d'or et de bouquets de fleurs exécutés au pinceau. 

55. Poids d'une livre, en faïence émaillée, à l'usage des 

charcutiers et marchands de beurre. Fab. G. B. Sander. 

56. Pot à l'eau, forme Oxford. 

57. Pot de nuit. 

58. Boîte à savon. 

59. Boite à brosse. 

60. Jarre pour les eaux sales. 

61. Bain de pieds. 

62. Pot à l'eau chaude, forme bouillotte. 

63. Bol à éponge et son plateau à égoutter. 

Les objets ci-dessus énoncés, n«« 56 k 63, dépendent d'un service 
de toilette en faïence jaune, bord doré, de la fabrique de Herbert- 
Minton, à Stoke-upon-Trent (Staffordshire). 

64. Assiette de table, de la fabrique de Herbert Minton. 

65. Plaque de cheminée, dessin Alhambra, couleur et or, 

de i mètre sur 0°',25. Fab. de W. S. Copeland. 

66. Plaque de cheminée, dessin à filets, fond bleu, de 0™,92 

sur 0"»,20. Même fabrique. 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-6. 215 

67. Plaque de cheminée, faïence blanche, de O'^yS? sur 

0'»,20. Fab. de Herbert Minton. 

68. Carreau de revêtement, de 0"*,26 sur 0"»,20, dessin 

Alhambra, rouge et vert, par incrustation. Même 
fabrique. 

69. Carreau de revêtement, de 0",20 sur 0°^,20, dessin 

grec, violet et nankin, par incrustation. Même fabri- 
que. 

70. Carreau de revêtement, dessin bleu. Même fahique, 

71. Carreau de revêtement, dessin bleu. Même fabrique. 

72. Carreau de revêtement, dessin vert. Même fabrique. 

73. Carreau de revêtement, figures imprimées en bleu. 

Même fabrique. 

74. Six carreaux pour revêtement. Fab. de W, S, Cope- 

land, 

75. Deux tuiles encadrées pour le service des apparte- 

ments. Même fabrique. 

76. Collection de carreaux incrustés,donnée par M. LavaHe^ 

de Claire-Fontaire (Belgique). 

77. Spécimens de carreaux mosaïques, donnés par MM. Min- 

ton, Hollings et Cie. — * H. h. 62. 

78. Assiette plate, porcelaine opaque. 

79. Assiette renforcée, porcelaine opaque. 

80. Bol à pied, porcelaine opaque. 

81 . Théière, porcelaine opaque. 

82. Moutardier sur plat, porcelaine opaque. 

83. Génieux avec soucoupe, porcelaine opaque. 

Les objets ci-dessus énoncés, n»" 78 à 85, ont été donnés par 
M. le baron de Geiger, administrateur des manufactures de 
MM. Utzschneider et Cie^ k SaiTeguemines. 

84. Vase ovoïde, anses serpents, faïence fine, pâte mar- 

brée, imitation porphyre. Fab. de Herbert Mintoru 'J 

85. Vase ovoïde, anses serpents, faïence fine, pâle mar- 

brée, imitation malachite. Même fabrique, 

86. Vase ovoïde, anses serpents, faïence fine, pâte mar- 

brée, imitation lapis-lazuli. Même fabrique. 



216 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-f. 

87. Vase ovoïde, anses serpents, faïence fine, pâte blan- 

che, peinture sous glaçure. Même fabrique, 

88. Chope en faïence fine, genre Henri 11, donnée par 

M. E^ Boulenger, 

89. Vase à fleurs émail rouge flammé, dit rouge français, 

donné par M. H'* Boulenger, 

90. Fac-similé d'un vase à surprise du xviii» siècle. Fabri- 

que de M. Montagnon, de Nevers (Nièvre). 

f. Grés cérames. 
Steingui, Stoneware. 

1. Dix-neuf pièces, grès fins ti pâtes blanches ou colorées, 

ornées de reliefs : pots à lait et à bière, tasses, théiè- 
res, sucrier, coquetier, vase à fleurs, etc. Angleterre, 
lieux divers, 

2. Un pot à crème en grès noir et une théière sans couver- 

cle (smearblack). Fab. de Wedgwood, 

3. Un pot à lait, une théière, une cafetière et un pot à 

fleurs, grès commun, vernissé au sel. 

4. Un cruchon, grès commun, vernissé au sel, portant 

Testampille à* Amsterdam (Hollande). 

5. Dix pièces, grès fins colorés, façon anglaise, fabriqués à 

Sèvres et à Creil de i827 à 1829, par M. de Saint- 
Amans : vases à fleurs, pots à lait, marabouts et mor- 
tier de laboratoire. 

6. "Un pot à lait à relief, grès brun ; une jatte à lait, grès 

noir vernissé. San*eguemines (Moselle), fab. d'Utz- 
schneider. 

7. Un pot cylindrique en grès gris, à vernis terreux. Fab. 

de Strasbourg (Bas-Rhin). 

9. Une petite tasse, grès grossier vernissé au laitier. Fab. 

de Treigny-en-Puisaye (Yonne). 

10. Un porte-allumettes, avec ornements appliqués en 

relief, grès fin, jaunâtre, vernissé. Fab. de Greil 
(Oise). 



GÉRAMIQUE ET VERRERIE, O-f. 217 

11. Quarante-cinq pièces, grès rustique, dit grés-bronze, 

composées de trente-neuf vases, ornements à reliefs, 
dont dix-sept sont rehaussés d'émaux polychromes et 
de dorures; un serpentin, deux capsules et un alam- 
bic pour la chimie. De Yoisinlieu, près Beauvais(Oise), 
fab. de J. Ziegkr, 

12. Un pot à lait, grès fin jaunâtre, paysage imprimé. Fab. 

de Bordeaux (Gironde). 

13. Deux pièces, grès commun brunâtre : une bouteille de 

deux litres, et un vase d'ornement à deux aases. Fab. 
inconnue. 

14. Quatre pièces, grès commun, boîte cylindrique, bouil- 

loire et figurines. Chine. 

15. Deux pièces, grès fin, brun violâtre, dit boccaro : tasse 

ovoïde, doublée d'émail blanc à l'intérieur, et un vase 
à eau, en forme de grenouille, pailleté de saillies 
coniques en émail terreux ou feldspathique. ChiJie. 

Divers appareils en grès pour la fabrication des acides, 
de la manufacture de Stcphen Green, à Londres. 

16. Tête d alambic de 25 pouces anglais de diamètre. 

17. Couvercle extérieur pour appareil de sublimation. 

18. Chaudière forme hémisphérique. 

19. Tête d'alambic. 

20. Pièce de réunion de récipient. 

21. Cuiller à remuer. 

22. Poêlon pour les acides. 

23. Jarre à bouchon. 

24. Récipient de 30 gallons. 

25. Allonge pour tête d'alambic. 

26. Tube siphon. 

27. Serpentin de 24 pouces anglais de diamètre. 

28. Tuyau de il pouces anglais de diamètre. 

29. Allonge de 3 pieds anglais de longueur. 

31. Tête en forme d'entonnoir pour appareil de sublima- 
tion. 

13 



84. 


id. 


8S. 


id. 


36. 


id. 


37. 


id. 


38. 


id. 



tl8 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-f. 

32. Baril de 4 gallons \. 

88. Bouteille pour la bière de gingembre. 

pour aie, ^ de gallon. 

pour bière forte. 

pour le porter. 

à Champagne. 

pour l'huile, de 8 gallons ^. 

39. Cruchon pour spiritueux, de 5 gallons |. 

40. Vase dit de Portlandj fond noir avec figure, sujet grec. 

Fab. de Jonathan Phillips, 

41. Vase à bouquets, reliefs blancs sur fond bleu : les qua- 

tre Saisons. Même fabrique. 

43. Pot dit de Dresde y forme bursaire, grès gris verdâtre. 

Fab. de W. S. Copeland, 

44. Pot à fleurs, grès gris brun, feuilles et fleurs appli- 

quées en relief. Fab. de ViUeroi-Bochy de Mettlach 
(Prusse rhénane). 

45. Canette couverte, forme dite Baniely fleurs de volubilis 

en relief sur fond imitation d'écorce. Fab. de Ralph 
et Cte. 

46. Canette non couverte, formo dite Daniel, figures en 

relief sur fond bleu. Même fabrique, 

47. Crémier,'grès brun rougeâtre. Fab. de Herbert Minton. 

48. Théière, grès blanc, reliefs bleus, bruyère. Même fa- 

brique, 

49. Théière, grès jaune nankia. Même fabrique, 

50. Sucrier, grès gris verdâtre. Même fabrique. 

51. Crémier, grès gris de lin. Même fabrique, 

52. Pot à crème, grès gris bleu. Même fabrique, 

53. Théière, fond rouge, figure et ornements égyptiens 

en pâte noire appliquée. Fab. de Jonathan Phillips, 

54. Cafetière, fond rouge, fleurs chinoises émaillées. 

Même fabrique. 

55. Théière, fond noir, fleurs chinoises émaillées. Même 

fabrique. 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE, O-g. 219 

56. Théière, fond noir sablé, bandeau de fleurs moulées. 

Fabrique de Davenport et Cie. 

57. Pot à lait, fond noir, décoré de fleurs émaiilées, style 

japonais. Fab. de G, B, Sander. 

58. Pot à tabac eu grès jaune. 

59. Porte-allumeltes en grès gris. 

60. Vase en grès jaune sur gris. 

61. Porte-cigares en grès gris doré. 

62. Suspension en grès jaune doré. 

63. Pot à tabac en grès brun doré. 

Les objets ci-dessus énoncés, n«" 58 à 63, ont été donnés par 
M. le baron de Geiger^ administrateur des manufactures de 
MM. Utzschneider et Cie, à Sarregueniines. 

*64. Frise en grès blauc du palais des Beaux-Arts, À Munich, 
donnée par MM. Bloch et Cie, — Voir H. m. 32. 

g, Porcelaine dure ou haolinique. 

1. Trois plats, porcelaine de première qualité, décor bleu, 

rouge et or; un petit vase, porcelaine craquelée, céla- 
don gris; deux figurines, coloriées suivant le naturel; 
un bol et une soucoupe, décor bleu, porcelaine com- 
mune. Chine et Japon. 

2. Jatte fond bleu, fabrication de i804; assiette de dessert 

blanche, deux plaques de rues, cornue et tube pour la 
chimie. France, fabrique de Sèvres. 

3. Deux boîtes de pendules, style Louis XY; contrefaçon 

de l'ancien Sèvres, dont elle porte indûment la mar- 
que. Fabrique de Paris, vers 1775. 

4. Un vase à bouquets, porcelaine à couverte brune, dite 

hygiocérame^ faite en l'an X (!802). Paris, fabrique 
de Fourmy. 

5. Six tasses et cinq soucoupes, ornées de fonds variés sous 

couvertes; plusieurs objets de bimbeloterie imités des 
Chinois. Paris, fabrique de Talmours, 



220 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-g. 

6. Uo mortier de laboratoire, porcelaine commune à cou- 

verte brune. Orchamp (Jura),fabrique de Barré-Russiji, 

7. Une plaque ovale pour inscription de rue. Bayeux (Cal- 

vados), fabrique de J. Langhis. 

8. Un confiturier muni d'un plateau, en biscuit de porce- 

laine feldspathique, nommé parian, ileurs et treillis 
en relief . Angleterre (Stoke-upon-Trent), fabrique de 
Minton. 

9. Une soucoupe porcelaine blanche. Amérique septentrio- 

nale, fabrique de Philadelphie, 

10. Coupe du travail, en biscuit de porcelaine, dessin de 

M. Diéterk. Exécutée et donnée par la Manufacture 
nationale de Sèvres, 

11. Vase en porcelaine, forme quadrangulaire, émail 

rouge flammé. Chine, 

12. Deux vases en porcelaine craquelée, fond blanc, décor 

bleu. Chine, 

13. Deux pots en porcelaine craquelée. Chine, 

14. Tabouret de jardin en porcelaine, décor riche en 

émaux polychromes. Chine, 

15. Vase en porcelaine de Chine, forme cylindro-ovoïde, 

décor à feuilles palmées,Ûenrsrosacées,rouge carmin. 

16. Deux vases, porcelaine de Chine, fond bleu, dessins 

variés. 

17. Vase en porcelaine de Saxe, décoré de fleurs et de 

figures en grand relief. 

18. Figure de Descartes, en biscuit blanc. Sèvres. 

19. Médaillon-camée: Alex. Brongniard, en biscuit blanc. 

Sèvres. 

20. Médaillon-camée : attributs de la manufacture na- 

tionale de Sèvres. 4849. 

21. Tasse mince, sans anse, avec soucoupe, fleurs bleues 

sous couverte, bord doré. Fabrique de Haidingcr 
frères, à Elbogen (Bohême). 

22. Tasse à café avec soucoupe, dessin rocaille en relief, 

décor bleu et or. Même fabrique. 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-g. 221 

23. Tasse à thé avec soucoupe, dessin bleu sous couverte, 

décor en or. Même fabrique, 

24. Plateau de cabaret, bouquet de fleurs en bleu sous 

couverte. Même fabrique, 

25. Assiette plate, large filet d'or. Fabrique de Pinto-Basto 

frères, àVista Alegre, près Oporto (Portugal)." 

26. Assiette plate à dessert, bord lobé, filet noir. Même fa- 

brique. 

27. Assiette plate, fond gros bleu, fleurs et décor en or. 

Même fabrique, 

28. Tasse à thé avec soucoupe, polygone, filet or. Même 

fabrique, 

29. Tasse à thé, pied rocaille, et soucoupe, arabesque en 

or. Même fabrique, 

30. Tasse à thé, pied rocaille, fond turquoise, avec sou- 

coupe, fleurs, dorure. Même fabrique, 
31« Cruche, forme bouteille, en parian, figures en relief, 
scène de vendanges. Fabrique de W, S. Copeland, 

32. Cruche, forme conique, en jparûm, fleurs en relief 

coloriées au pinceau. Même fabrique, 

33. Statuette de Virginie, en parian. Même fabrique. 

34. Pot à allumettes, enparian. Fabrique de Herbert Minton, 

35. Vase en porcelaine mince, coulée, dit Chinois-Ly, 

figures en bleu sous couverte. Sèvres, 1849. 

36. Coupe mince coulée, dite d'Athènes, couronne de 

fleurs. S^rcs, 1850. 

37. Tasse, coquille d'œuf. Japon. 

38. Vase, forme ovoïde, fond jaune, orné d'émaux poly- 

chromes. Chine, 

39. Deux tubes en porcelaine, donnés, par la Manufacture 

impériale d'Autriche, 

40. Bernard Palissy : Statue en porcelaine, donnée par 

M. Gille jeune. 

41. Cofiret, en parian blanc. 

42. Deux statuettes, en parian blanc. 

43. Porle-cigarcs en parian blanc. 



222 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-h. 

44. Deux vases avec décors de fleurs, en parian bleu. 

45. Sucrier en porcelaine blanche, à côtes. 

46. Tasse à café en porcelaine blanche. 

47. Assiette en porcelaine, imprimée et dorée. 

48. Compotier à pied, en porcelaine à fond de couleur. 

49. Assiette dessin chinois, peinte et dorée. 

50. Assiette à pied, peinte et dorée. 

52. Bougeoir en porcelaine, à fond de couleur. 

Les objets ci-dessus énoncés, no* 4i ^ 53, ont été donnés pflr 
M. le baron de Geiger^ administrateur des manufactures de 
MM. Utzsckneider et Cie, k Sarreguemines. 

53. Potàcrème,coquille dœuf,porcelaine de Sèvres [iS^O). 
64. Vase en parian, de la Fabrique royale de Worcester 

(Angleterre). 

55. Grand vase de la Manufacture nationale de Sèvres, 

dessin de M. Nicolle, donné par M. le Ministre de 
l'Instruction publique et des Beaux-Arts, 

56. Aiguière en porcelaine, décorée blanc et or (i820), 

donnée par M. Lèopold Hugo, 

57. Deux cylindres en porcelaine, pour mouture, fabrique 

de M. Monnier, à Fœcy (Cher). — * X. f . 24. 

58. Tasse en porcelaine, donnée par M. Uisler, Ancienne 

fabrique de Nyon (Suisse). 

59. Vase Berlin (i 881), fond bleu vert jaspé sous couverte, 

de la Manufacture nationale de Sèvres, donné par M. le 
Ministre de l'Instruction publique et des Beaux- Arts. 

h. Porcelaine tendre phosphatique ou anglaise. 

1. Théière en biscuit ; pot à lait, fond rose, à bas-relief ; 
petite aiguière, fleurs en relief coloriées ; flacon de 
cheminée, fleurs, dorure ; deux soucoupes peintes, 
style chinois; assiette à dessert, fleurs détachées; 
lampe forme antique, et salière, feuille de vigne, 
blanches. Angleterre (Staffordshire), lieux et fab- 
divrrs. 



CÉRAMIQUE. ET VERRERIE, 0-h. ÎSA 

2. Compotier en forme de corbeille; quatre assiettes. & 

reliefs imitant Tancien Sèvres; compotier et deux 
assiettes, décor bleu sous couverte, fleurs et oc; denz 
tasses à café doublées d*or, cartels de mari ne. Lon^porl 
(Staffordshire), fab. de Davenport. 

3. Deux assiettes et trois tasses à thé, tleurs, dorure, sujets 

de figures imprimées, etc. Goalbrookdale (Staf- 
fordshire). Fab. de John Rose, 

4. Trois assiettes, 4é<^ors variés, fleurs, armoiries, ete. 

Fab. de Derby. 
S* Tasse et soucoupe à thé, blanches. France, fab. de CteU 
(Oise). 

6. Tasse et soucoupe à thé, ornements en relief, blanches. 

Fab. de Grigny (Rhône). 

7. Vase en biscuit blanc, style Saxe, tleurs en relief. Goal- 

brookdale (Staffordshire). Fab. de John Rose, 
B. Tasse avec soucoupe, coquille d'œuf, dessin vermiceUe 

. et or. Même fabrique, 
.9. Assiette de table, bordure dite Durazzo, bleu et or, 
dessin aigle. Fab. Chamberlain et de, 

10. Assiette de table, dessin bleu. Même fabrique, 

11. Assiette à bosselage, en porcelaine tendre anglaise.* 

Fab. de Davenport et Cie (i836). 

12. Assiette à dessert, ornements rocaille et fleurs en re- 

lief, coloriés au pinceau. Fab. .de John Rose et Cie. 

13. Assiette à dessert, bordure bleu cobalt sous couverte, 

décorée d'or, paysage exécuté au pinceau. Fab. de 
JohnRoseeiCie. 

14. Assiette à dessert, bordure jaune nankin, ornements 

bleu cobalt, décorée d'or. Même fabrique, 

15. Assiette à dessert, décor bleu clair et or, houquets 

variés. Même fabrique, 

16. Assiette à dessert, bordure bleu et or. Même /te- 

brique, 
^17. Assiette à dessert, bordure vert et or, couronne dà 
tleurs, feston bleu. Même fabrique. 



224 CÉRAMIQUE ET VERI^RIE, 0-h. 

18. Tasse à thé avec soucoupe, couleur rose Dubarry, 

décor fleurs et or. Fab. John Rose et Cie. 

19. Tasse à thé avec soucoupe, décor bleu cobalt et or. 

Même fabrique, 

20. Tasse à thé avec soucoupe, dessin feuilles de thé, 

décor bleu céleste et or. Même fabrique, 

21. Tasse à thé avec soucoupe, bordure mosaïque et or. 

Même fabrique, 

22. Tasse à thé avec soucoupe, fllets et dessin bleu et or. 

Même fabrique. 

23. Tasse à thé avec soucoupe, grand modèle, couronne 

de fleurs en vert sous couverte. Même fabrique, 

24. Tasse à café avec soucoupe, fleurs variées bleu cobalt 

et or. Fab. de Chamberlain et Cie, de Worcester. 

25. Tasse à café blanche, à côtes, bordure bleue, filet or. 

Même fabrique, 

26. Tasse à café avec soucoupe, décor bleu sous couverte, 

filets or. Même fabrique, 

27. Petite tasse avec soucoupe, porcelaine déco:jpée; à 

dessins riches et dorés. Même fabrique, 

28. Une paire de vases à bouquets, fond bleu sous couverte, 

décor en or. Même fabrique, 

29. Assiette, feutre et or, étoile au milieu. Même fabnque. 

31. Assiette, feutre et or, bordure turquoise, avec écusson. 

Même fabrique. 

32. Assiette de table, décor fleurs et dorures, style chino- 

japonais. Même fabrique, 

33. Deux assiettes en porcelaine, Tune feston bleu, semis 

de roses ; l'autre bordure rocaille, filet bleu et or. 
Fab. de W,S,Copeland, 

34. Tasse à bouillon et soucoupe, bouquets de bluets et 

filets bleus. Fab. de Hei'bert Minton, 

35. Tasse à thé avec soucoupe, filets or et bordure guir- 

lande de roses. Fab. de Herbert Minton, 
37. Tasse avec soucoupe, guirlande et semis de fleurs, 
filets bleus. Fab. de Davenport eiCie, 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE, O-j. 225 

38. Tasse blanche, à côtes, avec soucoupe, bord doré. 

Même fabrique. 

39. Tasse avec soucoupe, ornements bleus sous couverte, 

décor en or. Fab. de W. S. Copeland.] 

40. Tasse avec soucoupe, décor chino-japonais. Même fa- 

brique. 

41. Tasse à bouillon avec soucoupe, blanche, bordure filet 

or. Même fabrique. 

42. Tasse à bouillon avec soucoupe, blanche, triple filet 

bleu. Même fabrique. 

43. Bonbonnière en porcelaine, imitation d'ivoire, de 

Storey et Gie. 

44. Flacon en porcelaine, imitation d'ivoire, de Storey 

et Cie. 

45. Vase en porcelaine, fond bleu, de la Manufacture 

royale de Worcester. 

46. Vase en porcelaine, style arménien, de la fabrique de 

J. Duke et Cie. 
51 . Pot cylindrique, ornements en relief, glaçures colorées, 

pâte tendre anglaise. Fab. de Herbert Minton. 
53. Support de lampe, glaçure colorée, rinceaux en relief. 

Même fabrique. 

i. Porcelaine tendre à fritte ou française, 

1 . Une assiette à dessert, bouquets détachés, et une sou- 

coupe blanche. Fab. de Sëures, antérieurement à 1800. 

2. Une assiette à bord treillissé, décor bleu. Fab. de 

Chantilly (Oise), vers 1790. 

3. Une assiette à dessert à bord lobé, décor bleu. Fab. 

à'Arras (Pas-de-Calais), vers 1785. 

j. Émaux. 

1. Pjrte-lumière en cuivre émaillé, décor à fleurs de pê- 
cher sur fond bleu. Chine. 

13. 



226 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-k. 

2. Plateau en cuivre émaiilé, ornements grisaille sur fond 

bleu. Chine. 

3. Cafetière en cuivre émaillé, décor à fleurs de pêcher 

sur fond bleu. Chine. 

4. Coupe en émail à paillons; figure, la Fuite de Jacob. 

Sèvres. 

6. Petite coupe, émail sous fondant, sujet d'enfants, d'après 

Wattier. Sévices. 

7. Deux corps de lampe, en porcelaine dure, recouverte 

d'émail tendre. Fab. de M. de Monestrol à Run- 
gis (Seine). 

8. Vase à fleurs, blanc. Même fabrication. 

9. Deux vases en bronze, avec émaux cloisonnés {Chine), 

donnés par M. Billequin. 

k, Pièces décorées par les procédés desEngohesetdes Couvertes 
colorés, du Guillochage, des RèserveSy etc. 

1. Tasse et deux soucoupes en biscuit de faïence fme, filets 

et ornements quadrillés, par le procédé de l'engobe 
et du guillochage. 

2. Bol et marabout en faïence anglaise vernissée, décorés 

par le même procédé. 

3. Bol et génieux en faïence anglaise, ornés d'arborisations 

sur engobe rougeâtre. 

4. Tasse en faïence de Sarreguemines, avec engobe mar- 

bré. 

5. Crémier en grès rouge anglais, avec ornements guillo- 

chés sur engobe noir. 

6. Cinq tasses, porcelaine de la fabrique de Talmours de 

Paris, ornées de fond de couleurs en couvertes colo- 
rées, appliquées par le procédé de l'immersion, avec 
réserves. 
8. Trois tasses el deux crémiers en porcelaine de Sèvres, 
fonds variés en couvertes colorées, appliquées par 
le procédé de l'immersion. . 



CÉRAMIQUE ET VERRERfE, 0-k. 327 

' 9. Trois tasses, une assiette et un crémier en porcelaine 
de Sèvres, ornés de fonds unis et d'arabesques, appli- 
qués par le procédé des engobes. 
10. Un vase à bouquets, porcelaine de Sèvres, avec fond 
marbré en couleurs de grand feu, appliqué par le 
procédé de la marbrure sur papier. 

12. Trois plaques de revêtement et une lettre mobile en 

faïence, de la fabrique de Dutremblay, ornées d'an- 
besques sculptées, enduites d'émaux polychromes 
transparents, dits émaux ombrants, 

13. Génieux à bec, faïence anglaise, orné d'arborisation5 

sur engobe bleuâtre. Fab. de B(cvenport et Cie. 

14. Bol en faïence anglaise, orné d'arborisations sur en- 

gobe verdâtre. Même fabrique. 

15. Pot à l'eau et sa cuvette, forme coquille, porcelaine k 

émail nacré, donnés par MM. Gillet et Bnanchon, 

16. Deux vases avec ornements en relief, fond céladdn 

uni, porcelaine à émail nacré, donnés par les 
mêmes. 

17. Deux vases unis, fond jaune et décoration peinte, por- 

celaine à émail nacré, donnés par les mêmes. 

18. Vide-poche, forme coquille, ornements en relief, por- 

celaine à émail nacré, donné par les mêmes. 

19. Théière en terre jaune, engobée blanc. 

20. Casserole à manche, en terre noire, engobée blanc. 

21. Cafetière à liltre, en terre noire, guillochée, engobée 

blanc. 

22. Tasse et soucoupe en terre noire, guillochée, engobée 

blanc. 
'23. Assiette, blanc engobé vert. 

24. Casserole à anses, blanc engobé bleu. 

Les objets ci-dessus énoncés, n»» 19 k 24, ont été donnés par 
M. le haron de Geiger, administrateur des manufactures de 
MM. Utzschneider et Cêe, à Sarreguemines. 

25. Deux buires décorées par le procède de M. Briarf^kon, 

données par M. Briamhon. 



228 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-1. 

26. Deux vases décorés par le procédé de M. Brianchon, 

donnés par M. Brianchon, 

27. Triple cornet décoré par le procédé de M. Brianchon, 

donné par H. Brianchon, 

1, IPièces décorées par les 'procédés de Vimpression, 

1. Plaque quadrangulaire en faïence anglaise ; cinq paysa- 

ges imprimés en vert grisâtre sous couverte. 

2. Deux plaques semblables, imprimées en noir sur cou- 

verte. 

3. Assiettes en faïence fine de France, imprimées en di- 

verses couleurs sous couverte. 

4. Génieux en faïence anglaise, orné d'une mappemonde 

imprimée en noir sur couverte et coloriée au pinceau. 

5. Assiette en porcelaine phosphatique , montrant un 

paysage imprimé en carmin d'or par le procédé de 
la gélatine. 

6. Plaque de porcelaine dure de la fabrique de Neppel de 

Paris, avec groupe de figures imprimé en vert de 
chrome sous couverte. 
.7. Assiette à fruits, bord lobé, paysage imprimé en bleu. 
Faïence de Frain, en Moravie. 

8. Assiette à dessert, bordure avec ornements en relief, 

paysage imprimé en brun. Même fabrique, 

9. Assiette à dessert, paysage imprimé en vert. Même fa- 

brique, 

10. Soucoupe, dessin imprimé en bleu sous couverte. 

Fab. de Davenport et Cie, 

11. Tasse avec soucoupe, ornements rocaille, gris lavande, 

imprimés sous couverte, bord doré. Même fabnque. 

12. Assiette de table, porcelaine opaque, branches et 

fieurs de citronnier, imprimées sous couverte. Même 
fabrique, 

13. Assiette de table, porcelaine opaque, corail et coquil- 

lages imprimés sous couverte. Même fabrique. 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-m. 229 

14. Pot à Teau avec cuvette, dessin feuilles de vigne, im- 

primé en bleu. Fab. de Daver^f^ori et Cte» 

15. Pot à bec, forme bursaire, dessin houx, imprimé, puis 

colorié au pinceau. Fab. de W. S. Copeland. 

16. Pot à l'eau avec cuvette, bouquets de fleurs imprimés 

et coloriés au pinceau. Fab. de John Rose et Cie. 

17. Vase en faïence, forme bouteille, cartels de figures 

imprimés et coloriés au pinceau. Fab. de il. Pratt 
et Cie. 

18. Vase en porcelaine décoré par le procédé chromo- 

lithographique de M. Klotz, donné, par lui. 

,19. Assiette à guirlande rose, impression ordinaire. 

- 20. Assiette à guirlande brune, impression ordinaire. 

. 21. Assiettes à guirlande verte, impression ordinaire. 
22. Deux assiettes à guirlande bleue, impression ordi- 
naire. 

^ 23. Assiette à guirlande noire, impression ordinaire. 

24. Génieux forme porcelaine, impression ordinaire. 

25. Bol à pied, impression ordinaire. 

26. Bol à pied, avec soucoupe, impression ordinaire. 

27. Tasse à lait, impression ordinaire. 
. 28. Sucrier, impression ordinaire. 

29. Quatre assiettes en porcelaine opaque, impression 

fine. 

30. Une assiette eu porcelaine opaque, bryonia bleu. 
.31. Une cafetière en porcelaine opaque, flowing. 

32. Tasse avec soucoupe^ en porcelaine opaque, flowing, 
dorée. 

Les objets ci-dessus énonci^s, n»" 19 k 5^, ont été donnés par 
M. le baron de Gei^«r, administrateur des manufactures de MM. Utz- 
Schneider et Cie, k Sarreguemines. 

m, Couleurs diverses et leurs applications. 

1. Petite soucoupe en porcelaine anglaise, décor bleu sous 
couverte. 



230 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-m. 

• 2. Quatre pièces de faïence anglaise : assiette, soucoupes et 
cafetière, ornées de peintures exécutées au pinceau 
par les procédés ordinaires. 

3. Assiettes en faïence dure anglaise, décorées dans le 

style chino-japonais. 

4. Assiette, style ancien Saxe, en porcelaine phosphatique 

de Derby, bouquets détachés, polychromes. 

5. Assiette en porcelaine dure de Sèvres; échantillons des 

couleurs de moufle pour la peinture, montrant la 
différence que ces couleurs présentent avant et aprè^ 
la cuisson. 

' 6. Plaque d'échantillon des couleurs de Sèvres, en )8i3, 
croisées les unes sur les autres, et montrant les res- 
sources que prêtent à la peinture ces superpositions. 

' 7. Six tasses cylindriques en porcelaine de Sèvres, avec 
fonds divers, au grand feu sur couverte. 

8. Pot à Teau avec cuvette, bleu royal sous couverte, mar- 
. bré d'or. Fab. de W. S. Copeland. 

9. Petit vase forme Médicis, fond bleu sous couverte, bou- 

quets et filets or. Fab. de DavenporteiCie, 

10. Tasse à thé avec soucoupe, dorures, filets bleus, bou- 

quets détachés, exécutés au pinceau. Fab. de W. S. 
Copeland. 

11. Compotier à pied élevé, fond vert de moufle, écail- 

lant ; défectuosité de fabrication, provenant de ce 
que le vernis n'est pas du même retrait que la pâte. 
Sèvres (1840). 

12. Trois tableaux d'échantillons de couleurs pour la pein- 

ture sur porcelaine. Fab. de M. Colville, donnés 
par lui. 

13. Spécimen de peinture sur émail cru, régénérée des 

auciennes peintures sur faïence. Fait et donné par 
ff. Pinart, 

14. Trois échantillons de fondants et trois échantillons de 

couleurs vitrifiables, en masse, donnés par M. Ad. 
La:roix, 



CÉRÂHIOUE ET VERRERIE, O-D. 231 

15. Tableau des trente-deux couleurs principales de pein- 

ture céramique, donné par M. Ad, Lacroix. 

16. Trois assiettes, échantillons des principales couleurs 

de fond et de peinture employées dans les arts céra- 
miques, données par M. Ad. Lacroix. 

17. Plat artistique en faïence cloisonnée, par M. Th. Deck. 

— *0.d. 28. 

n, Métaux et Lustres métalliques. 

1 . Neuf pièces faïence et grès fin d'Angleterre : théières, 

pots à lait, tasses, etc. , ornés d'enduits, de marbru- 
res ou d'arabesques linéaires, en lustre d'or (purple- 
gold luster) ou burgos. 

2. Trois pièces, grès fin d'Angleterre : théière, crémier et 

fumivore, enduits en pleine surface de lustre de pla- 
tine (steel ou silver luster). 

3. Assiette en porcelaine dorée, sans polissage, fabrication 

de Meissen (Saxe), donnée par D. Dennelle. 

4. Pot à bière, forme rustique, fleurs en relief, ornées de 

lustre de platine. Fab. de C. Ralph et Cie. 

5. Beurrier sur plateau, décor feuilles de vigne, appliqué 

en relief et lustré de platine. Fab. de Villeroi-Boch, à 
Mettlach (Prusse rhénane). 

6. Porte-cigares, marbré, imitation d'écorce, décor feuilles 

de vigne, appliqué en relief et lustré de platine. 
Même fabrique. 

7. Pot àbière, conique, sans anse, médaillon moulé par pres- 

sion, décor feuillage lustré àeiplaXine. Même fabrique. 

8. Chope couverte, anse torsade, ornements en relief lus- 

trés de platine. Même fabrique. 

9. Cruche, forme bursaire, figurine extra-relief, ornements 

rocaille lustrés de platine. Même fabrique. 

10. Cruche, pâte marbrée dans la masse, décor mûrier, 

feuilles et fruits, grand relief, lustré de platine. Fab. 
de Bock frères, k Kcramis (Hainaut). 



232 CÉniMlQUE ET VERRERIE, 0-0. 

11. Pot à crème à bourrelet, foad de platiae. Sèvres. 

12. Pot à crème à bourrelet, fond burgos. Sèvres. 

13. Vase à fleurs, forme antique ; fond brun décoré d*or. 

Faïence de Frain, en Moravie. 

14. Tasse à thé et soucoupe, fond jaune nankin, décorées 

d'or. Même fabrique. 

15. Une buire et une coupe en porcelaine, imitation de 

vieil argent, données par M. Gille. 

o, Matériaux pour la confection des poteries. 

1. Marne argileuse grisâtre, employée dans la fabrication 

des faïences émaillées de Nevers,'chez Dubois. 

2. Marne argilo-ferrugineuse, employée dans la fabrication 

des faïences émaillées de Nevers, chez Dubois. 

3. Marne argileuse, gris noirâtre, employée dans la fabri- 

cation de la faïence émaillée, chez Enfer, à Nevers. 

4. Marne calcaire, supérieure au gypse, à'Herblay (Seiné-et- 

Oise), pour la porcelaine à fritte de Sèvres. 
^ 5. Argile plastique blanche, de Lautersheim, en Palatinat^ 
employée dans la fabrication de la faïence fine de 
Vaudrevange. 

6. Argile plastique blanche de Valendar (duché de Nassau), 

employée dans la fabrication des grès-cérames, de la 
faïence fine, etc. 

7. Argile plastique blanche de Monterean, employée dans 

les fabriques de faïence fine des environs de Paris. 

8. Argile plastique noire de la forêt de la Londe (Seine- 

Inférieure), employée dans la fabrication de la 
faïence fine, blanche, par Letellier de Rouen. 

9. Argile verdâtre, micacée, des environs d'Ilhavo (Portu- 

gal), employée dans la fabrication de la poterie noi- 
râtre, à feu, des fabriques du Val d'Ilhavo. 

10. Argile plastique grise de la Chapelle-anœ-Pots, près 

Beauvais, employée dans la fabrication des grès- 
cérames du pays. 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-0. 233 

11 . Argile plaaiique grise de Worms^ en Palatinat, employée 

dans la fabrication des grès cérames de Grertzhauserij 
pays de Nassau. 

12. Sable argileux de Decize^ employé dans la couverte 

stannifère de la faïence de Nevers et dans les verre- 
ries de la Nièvre. 

13. Laitier de fer pulvérisé, employé au vernissage des 

poteries de grès commun du Cher, etc. 

14. Silex pyromaque, en nature, pour le vernissage de la 

faïence fine, etc. 

15. Silex pyromaque, calciné. 

16. Quartz blanc d'Oporto, employé dans la fabrication des 

faïences fines et des porcelaines, en Portugal. 

17. Fritte pour la porcelaine tendre de Tournay. Fab. de 

De Bettignies. 

18. Marne gris verdâtre, employée dans la composition de 

la pâte de porcelaine tendre de Tournay. Fab. de 
De Bettignies. 

19. Pâte préparée pour la porcelaine tendre de Tournay. 

Fab. de De Bettignies. 

20. Couverte en masse pour la porcelaine tendre de Tour- 

nay. Fab. de De Bettignies. 

21. Kaolin argileux de Saint-Yrieix (Haute-Vienne), base 

de la porcelaine dure de Sèvres. 

22. Kaolin sablonneux, môme provenance. 

23. Kaolin caillouteux, même provenance. 

24. Kaolin lavé et décanté à Sèvres. 

25. Sable quartzeux, retiié du lavage du kaolin caillou- 

teux. 

26. Feldspath pour couverte, en nature, de Saint- 

Yrieix. 

27. Feldspath pour couverte, calciné, de Saint-Yrieix. 

28. Granit décomposé de Comouailles (cornish-stone), don- 

nant, par le lav.age, le kaolin anglais. 

29. Kaolin anglais, provenant du lavage du granit dé- 

composé, de Comouailles, 



.234 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-00. 

. 30. Gollyrite de 8atn^S6ver (Landes), remplaçant le kaolin 
dans la fabrication de la porcelaine dure. 

31. Magnésite de BaldisserOy base de la porcelaine de 

Vineuf, près Turin, vers 1809. 

32. Craie de Meudon, en nature. 

33. Craie de Meudon, lavée et décantée. 

34. Argile plastique blanche d'Abondant y près Dreux, em- 

ployée à Sèvres, dans la confection des cazettes, etc. 

00, Fours et appareils pour la fabrication des poteries, 

1 . Atelier de potier. 

2. Atelier de faïencier. 

3. Atelier de fabrication de la porcelaine. 

4. Modèle de machine à préparer les terres pour la poterie, 

par Champion. 

6. Tonneau malaxeur pour les terres. 

7. Deux machines à rebattre les carreaux de terre. 

. 8. Machine à rebaltre les carreaux de terre, par Pignant^ 
donnée par la Société d'encouragement. (Voyez Bulle- 
tin, t. XXVII.) 

9. Machine à faire les briques à sec, de M. Durand. 

10. Modèle de four continu pour la cuisson des briques, 

par M. Demimuid, donné par l'inventeur. 

11. Four annulaire, à briques, de M. Hoffmann, par 

M. Jacquin. 

12. Modèle de four annulaire, système Hoffmann, par 

M. Drasché, de Vienne. 

13. Machine à double action pour fabriquer les tuyaux de 

drainage, par Thomas Schragg. — *Q. f. 29. 

14. Machine à faire les briques creuses et les tuyaux de 

drainage, par M. Schlœsser. — *Q. f. 31. 

15. Presse pour raffermir les pâtes céramiques, de 

MM. Needham elKite, par M^ Digeon. 
. 16. Tonneau malaxeur pour les terres, par M. Schlœsser. 
17. Four à briques, de M. Joly, par M. Begnard» 



CKRAUIQUE ET VERRERIE, 0-p. 235 

18. Four à briques, système Simon, par M. Regnard. 

19. Foiirà briques, système Virolletj donné par M. ViroUet, 

20. Coupe du four à briques, de M. ViroUet, donnée, par 

M. ViroUet. 

21 . Machine à rebattre les tuiles, de M. Joly-Barbot, par 

M. Regnard. 

22. Série des machines de M. Faure, de Limoges, pour la 

fabrication des assiettes : machine à faire les croûtes, 
machine à centrer et machine à mouler. 

23. Machine de M. Faure pour la fabrication des plats ovales. 

24. Machine à rebattre les carreaux de terre, donnée par 

la Société d'encouragement. 

25. Tour à faire les croûtes, donné par M. W' Boulenger, 

de Choisy-le-Roi. 

26. Tour à mouler, donné par M. W'Boulenger, de Choisy- 

le-Roi. 

27. Tour à toumaser, donné par M. W' Boulenger , de 

Choisy-le-Roi. 

VERRES ET CRI3TÂUX. 

p, Matières employées dans la composition des cristaux et des 
verres; Outils et Instruments du verrier; Façonnage et 
décoration des pièces ; Exemples des diverses opérations . 

Matières premières et Compositions. 

2. Sable de Lynn, comté de Norfolk, employé dans la com- 
position des cristaux anglais. 
3: Composition pour les cristaux de Birmingham, 
* 4. Composition pour les cristaux de Stourbridge. 
5k Composition pour les cristaux de Dudley. 

Fours, Outils et Instruments de labricaliou. 
6. Instruments en fer servaul à former les pièces : cannes 



236 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-p. 

à souffler, — cordeline, — pontil, — crochet, — 
lames et fers, — cisailles, etc. ; ea tout dix pièces. 

7. Moule en bois de poirier, employé pour former les 

cylindres et les manchons de verre à vitre. 

7 bis. Moules en bois, pour globe carré et globe ovale. 

8. Moule en cuivre, à deux coquilles fermant à charnière 

pour établir les flacons 0. p. 19 moulés par insuffla- 
tion. 

8 bis. Moule en cuivré, pour la fabrication par pression. 

(Voyez 0. p. 21.) 

9. Moule en fonte, pour la fabrication des bouteilles, de 

M. Carillion, donné par l'inventeur. 

68. Appareil ou pompe à piston, propre à souffler le verre, 

inventé et employé par Ho &ine^^ ouvrier de la cristal- 
lerie de Baccarat; invention qui a été récompensée 
par une médaille donnée par la Société d'encourage- 
ment, et par un prix de 8.000 francs décerné par 
rinstituten 1832. 
68 bis. Premier soufflet de verrier, inventé par Robinet^ 
ouvrier de la cristallerie de Baccarat. 

69. Modèle de grille mobile, système Brunfautj pour char- 

ger les fourneaux de verrerie. 

70. Cylindre en terre réfractaire, par Guinand, ayant servi 

à brasser une potée de flint-glass, donné par M. Bon- 
temps. 

71. Modèle de four pour la fabrication des cylindres de 

verre, de MM. Appert, Mazurier et Cie, donné par 
M. Denise. 

72. Modèle de four à recuire le verre, système Biéves. 

73. Deux pots de verrerie et de cristallerie. Paris (Seine). 

Fab. d^Armitage et Gastelier. — * 0. a. 10. 

74. Modèle, au j*^, d'un atelier de bombeur de verre, com- 

posé de trois fours dont deux avec chambre à recuire, 
construit et donné par M. A. Rigault. 

75. Four de verrerie, système Siemens, par M. Digeon. 



CÉRAMIOIK ET VERRERIE, 0-p. 237 

Opérations diverses du façonnage. 

10. Paraison pour rétablissement d*une feuille de verre à 

vitre ordinaire (l'* opération). 

11. Autre paraison pour rétablissement d'une feuille de 

verre à vitre cannelé. 

12. Manchons fermés pour l'établissement d'une feuille de 

verre à vitre ordinaire (2« opération). 

13. Manchons cylindriques pour l'établissement d'une 

feuille de verre à vitre ordinaire, dont un est ouvert 
sur sa longueur et prêt à être étendu (3« et 4* opéra- 
tions). 

14. Montres d'affinage du verre pour la gobeleterie, en pa- 

raison de forme bursaire. 

15. Buire oviforme et série de pièces détachées, montrant 

le façonnage préalable des diverses parties appelées 
à la composer. 

16. Carafe à seize tubulures, nommée Griffon. 

17. Grande carafe à liqueurs, divisée à l'intérieur en qua- 

tre compartiments formant autant de chambres 
séparées. 
18* Un verre à bordeaux, pied balustre, façonné à main 
libre, en verre ordinaire. 

19. Deux flacons carrés à reliefs, le coq gaulois, etc., mou- 

lés par insufflation dans le moule 0. p. 8, l'un en 
verre ordinaire, le second en verre opalin. 

20. Un vase oviforme, fleurs en relief coloriées au pinceau, 

moulé par insufflation : verre opalin. 

21. Une coupe vide-poche, — une coquille à glace, en 

verre ordinaire, — et une tasse à anse, verre jaune 
d'ambre ; pièces à ornements en relief, moulées par 
pression (Voyez 0. p. 8 tns). 

57. Série d'épreuves d'un four de cristallerie, donnée par 

la cristallerie de Saint-Louis (1860^ 

58. Façons successives d'un gobelet eu cristal, données par 

la cristallerie de Saint-Louis (i860). 



238 CÉRAMIQUE KT VERRERIE, 0-p. 

59. Façons successives d'un verre à pied en crislal, données 

par la cristallerie de Saint-Louis. 

60. Façons successives d'une carafe en cristal, données par 

la cristallerie de Saint-Louis. 

61. Deux salières moulées en cristal, avant et après l'opé- 

ration du rebrûlé, données par la cristallerie de 
Saint-Louis (1860). 
63. Série de pièces en verre moulé, donnée par Tusine de 
Montferrand. 

66. Deux premières paraisons de la fabrication des bou- 

teilles à Champagne. 

67. Collection de spécimens des diverses phases de la 

fabrication des verres à vitres, par Taction de la force 
centrifuge, donnée par MM. Chance frères, de Bir- 
mingham. 

Pièces de gobeleterle en verre et Cristaux colorés dans la masse. 

22. Vase à bouquets, forme Gampana, et un gobelet cylin- 
drique; opale. 

24. Un vase, forme Médicis, bleu turquin. 

25. Un vase à bouquets, forme cornet, et un bol à rince- 

bouche ; turquoise opaloïde. 

26. Deux crémiers, forme broc, dont l'un doré; chryso- 

prase. 

27. Un petit vase Médicis à reliefs, lave rouge-brique, par 

M. Bontemps, de Choisy-le-Roi (1842). 

28. Un flacon de cheminée de forme quadrangulaire ; lave 

agate, par M. Bontemps, de Ghoisy-le-Roi (1842). 

29. Une coupe apode ellipsoïde ; lave lapis. 
80. Une pomme de canne; lave jaspe sanguin. 
31. Un manche de poinçon; lave malachite. 

82. Une carafe burso-basique et un gobelet cylindrique, 
bleu saphir, par M. Bontemps, de Ghoisy-le-Roi (1842). 

38. Un cruchon et deux flacons balustre, .dorés, vert éme- 
raude. 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-p. 239 

34. Un porte-cigares et un verre à côtes taillées ; aiguë- 

marine. 

35. Deux bols à rince-bouche et deux flacons balustre do- 

rés ; améthyste. 

36. Un gobelet, côtes plates taillées; jaune d'ambre. 

37. Un verre à vin du Rhin, calice vert jaunâtre, pied ba- 

lustre rose, par M. Bontemps, de Choisy-le-Roi (1842). 

38. Un verre à vin du Rhin, renforcé, calice grenat, pied 

en verre ordinaire, par M, BontempSy de Choisy-le- 
Roi (1842). 

39. Un vase à bouquet et un verre à pied, polygones, di- 

chroïte jaune. 

40. Un baguier à tige, taillé palmette ; dicbroïte vert. 

64. Série de pièces en verre coloré, donnée par Tusine de 

Montferrand. 

65. Trois échantillons de verre au bismuth, de M. Brian- 

ehorij donnés par lui. 

Pièces de gobeleterie doublées et triplées. 

41. Deux vases, forme calice, taillés à côtes plates et fes- 

tons; doublés rose à l'intérieur. 

42. Deux gobelets à pieds forme tulipe, taillés à côtes pla- 

tes; doublés vert pistache, à Texlérieur. 

43. Un bracelet, ouvrage à pierreries ; doublé bleu saphir. 

44. Une chope cylindrique, jaune d'ambre, triplée émail 

et vert à Textérieur ; ouvrage à damier. 

45. Un crémier, doublé rose à l'intérieur, émail bleu à 

l'extérieur; ouvrage à feuillage. , 

Pièces filigranées et rubanées. 

46. Un broc burso-basique, filigrane Venise, tricolore, et 

assortiment de baguettes préparées pour cette fabri- 
cation, par M. Bontemps, de Choisy-le-Roi (1842). 



240 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-q. 

47. Une bobèche rubanée en rayons concentriques torsi- 
nés, bleu et blanc. 



Ornementation par taille et gravure. 

48. Une coupe hémisphérique, quadrillée à facettes, mon- 

trant les diverses opérations de la taille, par M. Bon- 
temps ^ de Choisy-le-Rûi (1842). 

49. Une chope, forme conique, côtes larges sur verre ordi- 

naire. 
60. Un verre à pied, forme calice à écusson, coloré jaune 

d'ambre, par cémentation ; gravé, sujet de chasse. 
62. Deux verres indiquant les diverses phases de la taille 

des cristaux, donnés par la cristallerie de Satnt- 

LoMis(i860). 

Pécoration en couleurs vltriflables et métaux précieux. 

51. Un corps de veilleuse, forme autel, et trois baguiers, 

opale, bouquets de fleurs, ornements en or. 

52. Un baguier, émail, doublé bleu lapis à Textérieur, 

fleurs coloriées serties d'or. 

53. Deux flacons de laboratoire, avec étiquettes en blanc 

d'émail résistant aux acides. 

54. Grand vase à bouquets, doublé rose extérieur, gravé, 

feuilles de vigne, pied torsade, par M. BontempSy de 
Choisy-le-Roi (1842). 

55. Grand verre à Champagne, doublé rose à l'intérieur, 

gravé, feuilles de vigne, par M. Boiitemps, de Choisy- 
le-Roi (1842). 

56. Grand verre à Champagne, doublé bleu, gravé, feuilles 

de vigne, par M. Bontemps, de Choisy-le-Roi (1842). 

q. Pièces en verre et en cristal, 
1. Un verre à pied forme calice, cristal façon anglaise. 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-q. 241 

Fab. du Creusot (SaÔDe-et-Loire). Provenant de 
l'exposition de l'industrie nationale de Tan IX 
(1801). 

2. Un verre à pied semi-ovc, façon Bohême. Fab. de Mon- 

thermé (Ardennes), vers 1801. 

3. Un verre à pied, forme Campana, cristal façon an- 

glaise, taillé ; inscription en or. Fabriqué à Muntztkal- 
Saint-Louis, vers 1801. 

Soixante-dix-huit pièces, données par la cristallerie de Saint- 
Louis f présentant dans leur ensemble la série complète des cristaux 
Yariés que produit cette cristallerie (janvier i85i), savoir : 

Cristaux ordinaires, taillés et gravés. 

4. Verre tulipe, jambe à double balustre, bandeau de dia- 

mants, etc. 

5. Carafe à eau de fleurs d'oranger, côtes plates en plein 

sur verre ordinaire. 

6. Carafe étrusque, côtes plates et torsades, bouchon 

torsade. 

7. Verre Médicis, côtes plates et fines, guirlande, pied tor- 

sade. 

8. Verre gondole, jambe amolisse, côtes plates simples. 

Cristaux minces:.* 

9. Verre gravé bouquets. 

Cristaux moulés par insufflation. 

11. Presse-papier lézard, triplé vert, taillé, huit pointils. 

décoré. 

12. Feuille pâle de riz, décorée de racines. 

13. Feuille à glace, taillée, feston Bohême, lapis. 

14. Flacon socle, écusson et filet. 

li 



242 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-q. 

Cristaux moulés par pression. 

4 

15. Porte-cure-dents, écusson, bleu turquin. 

16. Flambeau colonne, guirlande de lierre, bleu saphir. 

17. Gobelet à pied, écusson et filet, dichroîte jaune. 

18. Verre gondole, côtes plates et guirlandes, vert. 

19. Flambeau carré, à griffes, sablé, gothique, noir. 

20. Assiette à dessert, sablée, rocaille, ordinaire. 

21. Bobèche, forme ordinaire, côtes plates et creuses, 

coloriée jaune. 

22. Bobèche, forme ordinaire, unie. 

23. Bobèche évasée, ogives et biseaux, garnie de dix 

pendeloques. 

Cristaux colorés dans la masse. 

24. Baguier, forme coupe, malachite, taillé côtes plates. 

25. Gobelet à petit pied, taillé côtes plates, dichroîte 

jaune. 

26. Gobelet cylindrique Bohême, dichroîte bleu. 

27. Gobelet à petit pied, taillé côtes plates, dichroîte vert. 

28. Vase opale uni, becs et torsade Venise. 

29. Panier nankin uni, becs et double ûlet bleu. 

30. Gobelet conique à pied, côtes plates, pâte de riz. 

31. Flacon de poche, côtes plates en plein, chrysoprase. 

32. Flacon à côtes plates et festons, aigue-marine. 

33. Flacon cylindrique, taillé pointils en plein, vert éme- 

raude. 

34. Flacon à côtes plates sur verre ordinaire, bleu. 

Cristaux colorés par cémentation. 

35. Vase à peinture rubis, sur dichroîte jaune, gravé 

feuillage. 

36. Chope cylindrique, filigrane émail, ambré, gravé, 

feuillage. 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-q. 243 

37. Vase à rubans droits, rose et cristal, ambré, gravé. 

38. Vase bleu, doublé émail intérieur, peinture noire à 

feuillage. 

39. Baguier dichroîte bleu, doublé émail extérieur, fond 

vert décoré. 

40. Porte-cure-dents rubis, décor émail et or. 

41. Presse-papier taillé à sept pointils, gravé poli ambré, 

fond dépoli. 

42. Vase taillé en plein, peint rubis, décor émail et or. 

Cristaux doublés, triplés et quadruplés. 

43. Chope doublée émail sur quadrillé, taille gothique. 

44. Vase marbré vert, anse or. 

45. Crémier marbré bleu, décoré. 

46. Vase bleu doublé émail intérieur, décor riche. 

47. Porte-allumetles, calcédoine, côtes plates, décor riche. 

48. Chope quadrillée, bleu sur rose, ouvragée à damier. 

49. Chope quadrillée, rose entre deux couches d'émail, 

ouvragée thyrses. 

50. Flacon triplé, turquoise, ouvragé à guirlande. 

51. Flacon triplé, émail sur rose, ouvragé, taillé. 

52. Verre doublé, rose intérieur, côtes plates en plein. 

53. Gobelet cylindrique, pâte de riz, doublé rose intérieur. 

Cristaux filigranes et rubaiiés, pratique de Venise. 

54. CorbeiUe quadrillée émail, torsade et anneau, rose. 

55. Vase draperie émail, doublé rose intérieur, torsade 

verte. 

56. Gobelet bleu, ruban droit émail, doublé pistache inté- 

rieur. 

57. Gobelet cylindrique, ruban et filigrane émaii,filet bleu. 

58. Porte-allumettes filigrane simple rose. 

59. Vase ruban, côtes droites, pâte de riz et orange. 

60. Vase ruban, côtes droites, rose et violet. 

61. Chope ruban, côtes droites, cristal et pâte de riz. 



244 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-q. 

62. Vase mousseline blanche. 

63. Gobelet ruban Venise. 

64. Vase ruban large filet. 

65. Crémier filigrane émail, filet bleu. 

66. Vase flechtgias paille. 

67. Coupe forme évasée, luftglas rose. 

68. Porte-cigares, luftglas émail. 

Milleflori et autres iocrustations dans la masse du cristal. 

69. Baguier, jambe balustre, millefiori Venise, en plein. 

70. Presse-papier, couronne Venise, avec poire verte. 

71. Presse-papier, nielle sur fond quadrillé, émail. 

72. Presse-papier, bouquet riche, cordon Venise. 

Cristaux divers. 

73. Vase opale uni, feuillage vert en relief. 

74. Vase jaspé bleu, filet émail. 

76. Vase peinture rubis, gravé gothique. 

76. Verre Médicis renforcé, six écussons coloriés rose, 

gravé à bouquets. 

77. Cruche nankin, peinture grecque. 

78. Flacon pâte de riz, serpent lapis, décoré. 

79. Gobelet côtes plates allongées, torsade Venise. 

80. Gobelet cylindrique uni. 

82. Presse-papier, pomme, sur socle. 

83. Pomme jaspée. 

Quatre-vingt-quatorae pièces, données par la cristallerie de Bac- 
carat (Meurthe), présentant dans leur ensemble la série des divers 
cnstaux que produit cette cristallerie (avril i85i), savoir : 

Cristaux ordinaires taillés et gravés. 

84. Pot à Teau, forme marabout, taillé côtes plates, filets 

et festons. 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-q. 245 

85. Vase couvert pour pharmacie, écusson opale pour éti- 

quettes, taille genre gravure. 

86. Verre à pied, taillé et gravé. 

Cristaux mlnceg et moiMseline. 

87. Gobelet cylindrique Bohême, uni, mince. 

88. Verre-coupe, mousseline, gravé. 

89. Verre-coupe à Champagne, taillé à diamant et gravé, 

mince. 

Cristaux moulés. 

90. Couvre-fromage et plateau, moulés arabesques et 

rosettes, moulure primitive. 

91. Gobelet à pied, moulé écusson rocaille^ sablé^ mou- 

lures intermédiaires. 

92. Gobelet cylindrique, moulé à feuilles et diamants, 

moulures intermédiaires. 

93. Verre Médicis, moulé larges écussons, peint ambré et 

gravé, moulures modernes. 

94. Sucrier ovale sur plateau, moulé écailles coupées de 

filets, moulures modernes. 

95. Verre prismatique, moulé à côtes arrondies, pour l'é- 

clairage des navires. 

96. Plaque émail. Napoléon à Sainte-Hélène, moulage 

imitation des camées antiques. 

97. Presse-papier oblong, moulé, enfant, cristal ordinaire. 

98. Candélabre à trois lumières et poignard. 

99. Flambeau à large bobèche. 

Cristaux colorés dans la masse. 

100. Grand vase à anses, de 0™,50, bleu. 

101. Épinglier ovale, uni, vert. 

102. Porte-allumettes, moulure sablée, rocaille, noir. 

103. Flacon moulé, à feuilles, jaune. 

li. 



246 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0*q. 

104. Flacon cloche, moulé, écussons et festons décorés, 
bleu turc. 

105. Carafe, gobelet et plateau unis, décorés, améthyste. 

106. Grand vase de 0i»,78, opale. 

107. Carafe, gobelet et plateau bleu pftle. 

108. Cruche à bec, tricorne, filet bleu, agate. 

109. Panier à quatre versants, anse double filet, bleu agate 
(difficulté d*anse). 

110. Vase à anses, de 0™,30, bleu céleste. 

111. Encrier sur plateau, à trois usages, décoré bleu céleste 
(d'une exécution difficile). 

112. Vase à anses étrusques, chrysoprase. 

113. Verre taillé, dichroïte jaune. 

1 14. Flacon plat, moulé à écussons, dichroïte vert. 

Cristaux doublés. 



115. Vase doublé rose intérieur, taillé. 

116. Coupe à quatre cornes, doublée ruliis extérieur, 
ouvragée, diamants et festons. 

117. Chope tinette à anse, doublée bleu, taillée et gravée. 

118. Coupe à dessert, doublée vert, ouvragée, côtes plates 
et festons. 

119. Gobelet, doublé pourpre intérieur, taillé à côtes 
plates. 

130. Gobelet cylindrique, doublé pourpre extérieur, taillé 
el gravé. 

121. Vase doublé émail sur cristal ordinaire, bandeau uni 
pour décor. 

122. Vase doublé émail sur bleu, taillé. 

123. Vase doublé émail sur chrysoprase, taillé et décoré. 

124. Vase doublé émail sur rose, taillé. 

125. Vase doublé vert extérieur, émaiJ intérieur, décoré. 

126. Vase doublé turquoise sur opale, taillé, à écusson 
uni. 



CÉRAMIOIIE ET VERRERIE, 0-q. 247 

127. Vase à cornes, doublé bleu sur opale, taillé à ban- 
deau et feston (échantillon de cornes). 

128. Vase, doublé vert sur opale, décoré. 

129. Assiette à dessert, doublée rose sur opale, dorée, 

130. Vase à anses, doublé rose sur agate. 

131. Coquille feuille de noisetier, doublée vert sur agate, 
décorée. 

Cristaux triplés et quadruplés. 

132. Coupe, triplée bleu, taillée étoile moresque et fes- 
ton. 

133. Colonne avec Vierge incrustée, triplée émail sur bleu, 
décorée. 

134. Chope à pied, triplée jaune, taillée. 

135. Burette à messe avec plateau, triplée, bleu extérieur, 
rose intérieur, gravure champlevée. 

136. Verre opaloîde rose, taillé côtes plates. 

137. Flacon, avec serpent jaune, opaloîde violet, décoré. 

138. Chope, quadruplée rose et vert, taillée et décorée. 

Cristaux filigranes. 

139. Verre gondole, filigrane moiré bleu. 

140. Guéridon à trois étages, filigrane blanc, bordure rose. 

141. Narguilé avec plateau, filigrane de Venise. 

142. Vase, filigrane flechtglas vert. 

143. Flacon, filigrane flechtglas paille. 

144. Panier à anse, filigrane quadrillé. 

145. Gobelet à pied, filigrane à bulles d'air (luftglas). 

146. Corbeille sans pied, tubes saillants quadrillés. 

147. Flacon filigrane quadrillé de couleur sur émail. 

148. Gobelet à pied, filigrane de Venise sur doublé amé- 
thyste. 

149. Vase triplé turquoise sur filigrane quadrillé, taillé. 

150. Tirant de sonnette, filigrane rose. 



248 CÉRAMIQUE ET VERRERIE y 0-q. 

152. VasA à cornes, anse et anneaux, filigrane blanc, filet 
bleu. 

153. Cruche à anse, filigrane blanc, filet bleu. 



Crigtaux miUellori. 



uni, 
)lein, uni. 



154. Baguier, millefiori en plein, uni. 

156. Coupe à dessert, millefiori moucheté, gravée, 

157. Presse papier, zooglyphites, uni. 

158. Presse-papier à gerbe rosace. 

159. Presse-papier à bouquet composé, 

160. Presse-papier à moquette, uni. 

161. Presse-papier, millefiori en plein, uni. 

162. Presse-papier macédoine, uni. 

163. Presse-papier fieur simple et guirlande, uni. 

164. Presse-papier papillon et guirlande, uni. 

165. Presse-papier camée et guirlande, uni. 

166. Chope conique, millefiori moucheté, gravure champ- 



Cristaux d'éclairage. 

167. Lanterne et son chapiteau, dépolis, taille genre gra- 
vure. 

168. Verrine tulipe, doublée rose, gravure champlevée. 

Cristaux divers. 

169. Boule de rampe, granit bleu. 

170. Œuf de Pâques, jaspé. 

171. Coupe à jambe balustre, filigrane rose, taillée. 

172. Coupe avec cordons, filigrane rose, taillée. 

173. Verre à Champagne avec serpent rose, gravé vigne. 

174. Vase opale avec têtes de fleuves, mascarons imitant 
les camées antiques. 

175. Vase chrysoprase, avec écussons, Homère. 

176. Vase opale à cornes, cordon filigrane bleu. 



CÉRAMIQUE ET VERBERIE, O.-q. 2l49 

177. Chope conique, milleûori moucheté, tube filigrane 
décoré. 

178. Gobelet cylindrique taillé, avec écusson moulé imitant 
la gravure. 

179. Presse-papier, avec camée chasse sur fond vert, lus- 
tré à facettes. 

Quinze pièces, cristal sans plomb, fabrique de Plaine de Walsh 
et VeUerysthal (1839], données par ces cristalleries ; savoir : 

181. Verre à bordeaux, pied balustre, taillé et gravé. 

182. Gobelet cylindrique, mince, gravé. 

183. Gobelet cylindrique, renforcé, à médaillons, taillé. 

184. Verre à Champagne, forme ordinaire, taillé. 

186. Rond de serviette, aigue-marine, taillé à pans. 

187. Deux flacons burso-basiques, dichroïte jaune. 

188. Bouteille flaconnée, doublée rouge, gravée vigne. 

189. Deux bobèches, doublées grenat, gravées, palmettes 
champlevées. 

190. Verre conique à pied, côtes plates, doublé rose à 
rintérieur. 

191. Pot à crème, rubané, rose, façon Venise. 

192. Deux vases à bouquets, bleu turquoise, décorés d'or. 

193. Verre d'eau, forme gourde, vert pistache, décoré 
d'or. 

193 bis. Baguier, opale, décoré d'or. 

Bohème. 

194. Flacon carré, blanc ordinaire, filets dorés, ancienne 
fabrication. 

195. Vingt-six pièces de gobeleterie de table, de diverses 
qualités, brocs, carafes, verres à boire, etc., blanc 
ordinaire. 

196. Pot à l'eau et sa cuvette, taillés côtes plates, dichroïte 
jaune. 

197. Deux vases à anses, forme bursaire, bleu turquoise, 
décor gothique, argent. 



250 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-q. 

198. Vase forme étrusque, opale, doublé jaune paille, 

fleurs coloriées, ornements en or. 
200. Coupe moulée à reliefs, dichroite vert. 

202. Crémier forme étrusque, marbré bleu. 

203. Verre à boire, forme coupe, doublé rose clair. 
205. Chope à pied, taillée côtes plates, doublée rose. 

207. Sucrier forme coupe, rubané aveuturiue et filigrane 
Venise tricolore. 

208. Gobelet à pied, peint et doré, figure allégorique. 

Angleterre. 

209 à 212. Deux carafes flaconnées, un broc oviforme, 
deux gobelets à pied et deux verres à Champagne, 
cristal blanc, ordinaire, taillé. Fal»rique de Birming- 
ham, vers 4820. 

213. Un pot à Teau bursaire, et un bol à rince-bouche, 
verre coloré, améthyste. Fabrique inconnue, 

Cristauœ étrangers provenant de VExposition universelle de 
Londres, 185i. 

Bohême. 

214. Gobelet à pied, renforcé, taillé côtes plates et médail- 
lon. Verrerie du comte de Bourquoi, 

215. Verre à Champagne, mince, uni. Même fabrique. 

216. Carafe mince, unie. Même fabrique. 

217. Gobelet cylindrique, mince, uni. Même fabrique. 

218. Coupe à Champagne, mince, unie. Même fabrique. 

219. Verre à bordeaux, forme semi-ove, mince, uni. 
Même fabrique. 

220. Flacon de cheminée, taillé larges côtes plates, dou- 
blé rose à Tintérieur. Même fabrique. 

221. Flacon de toilette taillé, vert bouteille. Même f abri* 
que. 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE^ 0-q. 251 

222. Deux presse-papiers hjalithe, Tun rouge brique, 
l'autre rouge sauguin.M^me/ia&ngue. 

223. Presse-papier hjalite, rouge cerise. Même fabrique y 

224. Vase étrusque, jaune d'ocre, marbré, décoré d'or. 
Même fabrique, 

225. Deux vases à bouquets, composition isabelle. Cris- 
tallerie du comte Harrach, 

226. Deuxvases à bouquets, composition hyacinthe. Même 
cristallerie. 

227. Flacon verre d'eau, imitation de malachite. Même 
cristallerie, 

Angleterre. 

228. Gobelet cylindrique, base taillée côtes plates. Fabri- 
que diAspley Pellatt et Cie, à Londres. 

229. Carafe burso-basique, à long col, taille riche. Même 
fabrique, 

230. Petite carafe basse, forme boule, col taillé à côtes 
plates. Même fabrique, 

231. Carafe, forme bursaire, à long col, taillée larges 
côtes plates. Fabrique de F. et C, Osier, à Birmingham. 

232. Carafe forme boule et un gobelet, gravés fleurs. 
Même fabrique, 

233. Salière forme boule, taillée à pans. Même fabrique, 

234. Salière forme boule, taillée à larges facettes. Fa- 
brique d'Aspley Pellatt et Cie, 

235. Grande pendeloque, prisme rectangulaire. Même 
fabrique, 

286. Flambeau à dix pendeloques, large bobèche taillée 
à festons. Même fabrique, 

237. Grand flambeau, richement taillé, à douze pende- 
loques, et bobèche forme tulipe.FabriqueF.et C.Osler» 

288« Verre à bordeaux, mince, gravé feuille de vigne. 
Même fabrique. 

Coupe à Champagne, mince, gravée feuille de vigne. 
Même fabrique. 



2o2 céhauiql'e et verrerie, 0-q. 

240. Verre oriental, gravé à bouquets, mince, pied fili- 
grane blanc. Fabrique d'Aspley Pellatt et Cie. 

241. Verre à bordeaux, forme semi-ove, uni, mince, pied 
filigrane rose et blanc. Même fabrique. 

242. Bol rince-bouche, moulé à côtes gros pilier. Même 
fabrique, 

244. Broc moulé façon diamant. Même fabrique, 

245. Verre à punch,moulé façon diamant, jambe balustre. 
Même fabrique. 

246. Salière forme boule, coulée à larges facettes. Fa- 
brique de P. et C, Osier, 

248. Salière coulée, forme houTrelei, Même fabrique. 

250. Flacon de toilette, taillé, doublé bleu, bouchon tu- 
lipe. Fabrique d'Aspley Pellatt et Cie. 

251. Bol rince-bouche, doublé rubis à l'extérieur, taillé à 
olive. Même fabrique. 

252. Verre à bordeaux , forme calice, dichroïte vert. 
Même fabrique. 

253. Verre à vin du Rhin, couleur ambre, pied moulé 
framboises. Même fabrique, 

254. Rouleau de pâtissier, opale blanc, Fabrique de Cogan 
et Cie. 

255. Réglet polygone, filigrane Venise, tricolore. Mêm^ 
fabrique. 

256. Verre craquelé vénitien. Fabrique d'Aspley Pellatt 
et Cie, 

257. Trois plumes en verre. Fabrique de Cogan et Cie. 

258. Quatre pistons en verre. Même fabrique. 

259. Quatre éluis en verre, pour les étiquettes à Tusage. 
des horticulteurs. Même fabrique. 

260. Gobelet à pied, pur argent, à pied taillé. Fabrique 
Silvered glass company. 

261. Gobelet conique, à petit pied, pur argent, gravé 
feuilles de vigne. Même fabiique. 

262. Salière forme coupe, pur argent, à pied taillé. Même 
fabrique. 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-q. 253 

263. Salière vert foncé. Fab. dn Silvered GkiSs Company. 

264. Salière blanche, doublée jaune paille, dans Tinté- 
rieur de la coupe. Même fabrique. 

265. Salière forme boule, doublée jaune paille. Même fa- 
brique. 

266. Encrier forme clochette, vert clair. Même fabrique. 

267. Salière blanche,doublée rubis, taillée. Même fabrique. 

268. Flacon à sels, blanc, doublé bleu. Même fabrique. 

269. Flacon à sels, doublé améthyste. Même fabrique, 

270. Flacon à sels, blanc, doublé vert émeraude. Même fa- 
brique. 

271. Réflecteur pour les chemins de fer, de O'^y^O de dia- 
mètre. Même fabrique. 

272. Rouleau de pâtissier, en verre ordinaire. Fabrique 
de Cogan et Cie. 

273. Deux cuves à lait, plates, diamètres 0™,50 et 0™,67. 
Même fabrique. — * Q. z. 80. 

*274. Deux tuiles courbes, en verre, pour le vitrage des 

serres. Même fabrique. — Voir H. m. 14. 
*275. Tuile courbe en verre épais, pour le bâtiment. 

Même fabrique. — Voir H. m. i4. 
*276. Tuile en verre épais, dépolie. Même fabrique. — Voir 

H. m. 14. 
*277. Feuille de verre dépoli, ornementé, de 0™,25 sui 

0™,35. Même fabrique. — Voir H. m. 14, 
*278. Grande feuille de verre coulé, dépolie par rayure, 

pour le vitrage des serres, de 0",35 sur 0"50. Même 

fabrique. — Voir H. m. 14. 
*279. Deux plaques de verre épais pour serres. Même fa- 
brique. — Voir H. m. 14. 
*280. Plaque de verre transparent pour serres, percée de 

fentes pour la ventilation, de 0™,25 sur 0™,35. Même 

fabrique. — Voir H. m. 14. 
*281. Plaque de verre pour serres, percée de fentes pour 

la ventilation, de 0°*,25 sur 0"»,35. Même fabrique. — 

Voir H. m. 14. 

15 



254 CÉBAMIQUE ET VERRERIE, 0-r. 

282. Deux yases en cristal gravé. Fabrique W. Copektndj 

(i862). 

Trois pièces de cristal, données par M. Bontemps, de Choisy-le- 
Roi. 

283. Coupe ornée d'une bande de cristal jaune transpa- 
rent coloré dans la masse par Toxyde d'argent. 

284. Pièce en cristal avec addition de un demi pour cent 
d'oxyde d'argent. 

285. Vase opale à filets et ornements bleus. 

286. Plateau en cristal taillé, de la cristallerie de M. Webb 
(Angleterre) (i878). 

Quatorze pièces en cristal, données par la Société Monot père 
•t fils et Stumpf, de Pantin (i88o). 

287. Guéridon en cristal laillé. 

288. Vase incliné, bleu vieux Sèvres. 

289. Corbeille aventurine, anses bleues. 

290. Jardinière opale orienté, bord et larmes roses. 

291. Vase rouge craquelé, métallisé. 

292. Vase brun craquelé, métallisé. 

293. Vase vert craquelé, métallisé. 

294. Serpent métallisé, écailles brillantes. 

295. Coupe écaille. 

296. Feuille de vigne, bleu vermeil. 

297. Presse-papier, fleurs et salamandre. 

298. Théière mousseline, gravée serpent. 

299. Broc artistique, ouvragé et gravé. 

300. Verre élancé, doublé rose, jambe soufflée, gravé or- 
nements. 

301. Vase opale ovale, gravé relief, à sujet, genre cristal 
de roche. 

r, Verres d' objectif b^ Verres à vitres^ Cylindres, 
Tubes et Tuyaux, 

1 . Disque en flint-glass (brut), pour la photographie, fabri- 



que par M. Bontemps^ à Choîsy*le*Roi (Seine), 0f*,Q9 
de diamètre. 

2. Bande de verre à vitre ordinaire, de O^^^Oo, levée sur 

une feuille de i™,63. 

3. Feuille de verre à vitre cannelé, de 0"*,65 sur 0°*,4n. 

4. Grand cylindre ordinaire, pour groupe, etc.; hauteur, 

i»,i5, diam. 0»,50. 

5. Grand cylindre elliptique, pour pendule, etc; hauteur, 

i"^,iO,diam. 0"»,63. 

6. Cylindre carré, pour pendule, etc.; hauteur, 0"»,80, lar- 

geur 0™,50. 

7. Trois tuyaux pour la conduite des eaux et du gaz d'éclai- 

rage (1839), de la fah. de Hu^^er et Cie, àRive-de-Gier 
(Loire) ; long., 4"»,40. — * H. m. i9. 

8. Dix grands tubes en verre ordinaire, de longueurs et de 

diamètres variés. 

9. Feuille en verre double. 

10. Disque de flint-glass, de 0", 15 de diamètre sur 0",02 

d'épaisseur. 

11. Plaque de flint glass, de 0™,I3 sur 0,»08. 

12. Fragment de crown-glass, fabriqué par M. Bontemps, à 

Choisy-le-Roi. 

13. Deux cubes et un prisme en flint-glass, donnés par 

M. Bon^emps, de Choisy-le-Roi. 

14. Cube et prisme en crown-glass,donnésparM. Bontemps. 

15. Cinq manchons de verres à vitres de différentes cou- 

leurs : jaune massif, rouge plaqué, opale plaquée 
sur verre à vitre, et opale plaquée sur Isly, donnés 
par MM. Pelletier et ses fils, de Saint-Just sur 
Loire. 

16. Verre à relief, grands losanges, de 2^,49, sur 0",81. 

— * 0. y. 40. 

17. Verre à relief losange, de 2^,49, sur 0°^,8i. — * 0. 

y. 41. 

18. Verre à relief rayé, de 2*»,49, sur 0»,81. —•0. 

y. 42. 



256 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-S. 

19. Cinq échantillons de verre pour l'optique. — * 0. 

y. 48. 

20. Trois pièces de verre brutes, pouvant servir à la con- 

fectiou de «lentilles concaves et convexes. — * 0. 
y. 49. 

21. Deux pièces de verre brutes, pouvant servir à la 

confection des miroirs sphériques de projection de 
M. le colonel Mangin. — * 0. y. 50. 

22. Coupe d'une pièce de verre brut, pouvant servir à la 

confection des miroirs de M. le colonel Mangin, 
— *0. y.51. 

23. Fac-similé du disque offert par la Compagnie des glaces 

et produits chimiques de Saint-Gobain, Chauny et Cirey, 
àrObservatoire de Paris, pour servir de miroir à la 
grande lunette. — * 0. y. 52. 

Les objets ci-dessus énoncés, nos i5 à 33^ ont été donnés par la 
Compagnie des glaces et produits chimiqum de Saint-Gobain, 

24. Six échantillons de verres spéciaux pour l'optique, don- 

nés par MM. Feil père et fils. 

s. Vases et Instruments de chimie. 

2. Deux cornues. 

3. Chapiteau d'alambic, d'après celui de Lavoisier. 

4. Éprouvette à pied. 

5. Flacon de Woolf, à deux tubulures. 

6. Conserves à huiles essentielles. 

7. Conserve cylindrique. 

8. Entonnoir à robinet. 

9. Collection de vases à précipités, forme allemande. 

10. Vase d'appareil à rafraîchir, à deux tubulures. 

11. Récipient florentin. 

12. Appareil à épuisement. 

13. Serpentin et son récipient. 

14. Couronne d'appareil à filtrer. 

15. Alambic, forme ancienne. 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE, O-t. 257 

16. Grand col droit, à tubulure inférieure. 

17. Allonge. 

18. Petit guéridon à trois étages, en verre. 

19. Cuvette en verre, donnée par MM. CAance frères, de 

Birmingham. 

t. Pierres artifi4delles, Objets façonnés à la lampe démailleur, 
Verre filé et Verre tissé, 

1. Morceaux de verre colorés dans la masse, pour imita- 

tion de diamants et de pierres de toutes couleurs. 

2. Pierres artificielles et strass, taillés. 

3. Onze bagues en cuivre avec pierres artificielles de cou- 

leurs variées. 

4. Tablette irrégulière de verre opalin, chrysoprase, de 

0^^,005 d'épaisseur, coupé horizontalement dans la 
masse du culot, et laissant voir des traces du creuset 
sur le bord. Fabriqué par Bourguignon, de Paris, 
1832. 

5. Morceau d'aven turine, et trois échantillons de verres 

marbrés en table, nommés laves, pour la mosaïque et 
la marqueterie. 

6. Vert de mer, plaque rectangulaire de 0™,37 sur 0",2o. 

7. Bleu lapis, plaque oblongue deO™,30sur 0",12. 

8. Serpentine, plaque irrégulière de 0™,03o d'épaisseur. 

9. Carte de 24 boutons à queue, pour gilets et robes, émail 

blanc, dessin chiné bleu, fabriqués au chalumeau. 

10. Autre carte de 24 boutons à queue, pour le même 

usage, moulés par pression, dessin relief, étoile. 

11. Deux pièces d'étoffe de tissu de verre filé uni à la soie, 

imitant, l'une le brocart d'or sur pourpre, l'autre le 
brocart d'argent sur jaune ; inventé et fabriqué par 
DuhuS'Bonnel, de Paris, 1839. 

12. Collection d'imitation des principales pierres pré- 

cieuses, par MM. Savary et Mosbach, 

13. Tablette de cristal massif, dichroîte vert. 



258 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-V. 

14. Fragment d'aventurine artificielle, donné par M^Biga- 

glia, de Venise. 

15. Groupe d'animaux (Lion et Serpent) en verre filé, 

exécuté et donné par M. Lamhour, de Saumur. 

16. Bloc d'aven turine^ pesant 34 kilogrammes, donné par 

la Société Monot père et fils eiStumpf, de Pantin. 

u, Objets incrustés dans la masse du verre. 

1. Flambeau en cristal, façon anglaise, avec hélice d'émail 

polychrome incrustée dans la tige. Fabriqué au Gros- 
Caillou, près Paris, par H.-Gr. Boikau, en i796. 

2. Disque provenant d'un fond de verre à boire, avec un 

camée en pâte céramique, réprésentant Voltaire et 
incrusté dans la masse du cristal. 

C'est un échantillon des premiers travaux de ce genre faits en 
France, à Boulogne-sur-Seine, par BoileaUy en 1798. 

V, Vitraux, 

1. Assortiment de verres de couleurs, de nuances variées, 

simples ou doublés, d'une dimension régulière de 
0™,08, réunis par une résille en plomb dans un cadre 
de 0=^,80 sur 0"^,65. 

2. Quatre bandes de verre peint, pour bordure de croisée ; 

fleurs de convolvulus, etc. Fab. en Angleterre vers 
1820. Long. 0",30, larg. 0",iO. 

3. Huit échantillons de verres de couleurs, doublés, ou- 

vragés par le procédé de la gravure, et réunis dans 
un cadre à compartiments, de 0™,62 sur 0™,50. Fab. 
en Angleterre vers 1820 ; donnés par la Société d'en- 
couragement. 

4. Collection d'échantillons de verres de couleurs, gravés 

par un nouveau procédé de M. KessleTj de Metz, 
donnée par l'auteur (1857). 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE^ 0-X. 25J) 

5. Collection d'échantillons de verres à vitre colorés, donnée 
par M. BontempSy de CUoisy-le-Roi. 

X, Défectuosités et altérations du verre. 

1. Fragment d'une vitre en verre de Bohême, dépolie et 

teillée sous l'influence de Thumidité attirée à sa sur- 
face, se désagrégeant et se brisant spontanément. 
(Provenant du palais de Saint-Cloud.) 

2. Débris d'anciennes vitres peintes, présentant sur l'une 

des surfaces des érosions plus ou moins profondes, 
semblables à des vermoulures. (Provenant des églises 
de Chartres et de Bourges.) 

On attribue cette altération au séjour répété de l'eau condensée 
en gouttelettes sur la face détériorée. 

3. Deux morceaux de verre dévitrifîé, provenant de fonds 

de creuset. 

4. Plaque oblongue de 0™, 14 sur 0",12, en verre de glace 

dévitrifié. 

C*est un exemple de la transmutation du verre, indiquée par 
Réaumur, 

5. Bouteille de verre brun ordinaire, attaqué par Tacide 

sulfurique. 

6. Verre à pied coloré par l'oxyde de fe du puits de Gre- 

nelle, donné par M. E, Peligot, 

7. Collection d'échantillons de verre dévitrifié, donnée par 

M. BontempSy de Choisy-le-Roi. 

8. Échantillons relatifs aux divers accidents que présente 

la fabrication du verre, donnés par M. Bontemps, de 
Ghoisy-le-Roi. 

9. Cube de verre moulé, contenant des bulles formées 

pendant le refroidissement, donné par la Cristal- 
lerie de Saint-Louis (Moselle). 

10. Verres antiques irisés. 



260 CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-y. 

y, Objets qui ne se rapportent à aucune des divisions 
précédentes. 

1. Scories brun violâlre, provenant de l'assise en matières 

vitrifiées d'une ancienne forteresse située à La- 
courbe, près Écoucbé (Orne), attribuée aux Saxons. 

2. Trois glaces étamées, d'inégales- dimensions , débouil« 

lonnées, décolorées, soudées et laminées, par les 
procédés de Pajot-Descharmes, ancien directeur de 
la manufacture de glaces de Tour-la-Ville, près 
Cherbourg; échantillons présentés à l'Institut natio- 
nal en fructidor an VIÏ (4799). 

3. Une glace sans tain, encadrée, de 0"^,65 sur 0™,45, co- 

lorée en bleu par le îer,ipaiV Pajot-Descharmcs, 1805. 

4. Disque en verre de glace, avec une inscription en cou- 

leur minérale, enfermée entre deux verres super- 
posés et rendus adhérents par le feu. Inventé et fait 
par Tournant, à Nointel, près Château-Thierry, 1794; 
diamètre O'^jOSO. 

5. Verre à analyses, coupé en spirale par le moyen d'un 

charbon incandescent. 

6. Carafe coupée en spirale par le même procédé. 

7. Génieux à bec, lave noire, dessin moulé, sujets pro- 

duits de chasse. Glace sydérolittre de Bohême. 

8. Génieux à bec, couleur or, dessin moulé, sujets pro- 

duits de chasse. Glace sydérolittre de Bohême. 

9. Génieux à bec, rouge, dessin moulé , sujets produits de 

chasse. Glace sydérolittre de Bohême. 

10. Spécimen de mosaïque en verre. Angleterre, fa- 

brique de G.-H. Stevens, 

11. Glace étamée, de 1™,80 sur 1™,20, donnée par la ma- 

nufacture de Saint-Gohain, 1854. 

12. Table en ardoise émaillée, par Magnus, de Londres. 

13. Glace étamée donnée par la manufacture de Mont- 

luçon, 1856. 

14. Plat en cristal irisé, de Bender (Autriche). 



CÉRAMIQUE ET VERRERIE, 0-y. 261 

15. Collection de pièces de cristal gravées à Tacide fluor- 

bydrique, 1862, par le procédé Kessler^ donuée par 
l'inventeur. 

16. Glace transparente métallisée au platine, de MM. Cress- 

well et Tavemier, donnée par eux. 

17. Verre à vitre rendu réfléchissant par une préparation 

de platine sur Tune de ses faces, donné par M. Bon- 
tempSy de Choisy-le-Roi. 

18. Gravure sur verre, à l'acide fluorhydrique, par Puy- 

mauririy 1787. 

19. Spécimen de verre doublé, gravé à l'acide fluorhy- 

drique, par M. Bitterliny donné par lui. 

20. Presse-papier, donné par M. AlUolL 

21. Tube en verre ordinaire, de 3 mètres, donné par 

M. Haudry fils. 

22. Glace brisée par l'explosion de Thôtel de ville de Paris, 

donnée par M. Picard, 

23. Bouteille de la contenance de 460 litres^ donnée par 

M. Richarme, de Rive-de-Gier. 

24. Deux vases en verre irisé par le procédé de MM. Frémy 

et Clémandoty donnés par M. Clémandoi, 

25. Glace sans tain, de 3"^,13 sur 2™,87. 

26. Deux flacons de lapidaire, en cristal de roche, donnés 

par M. Léopold Hugo. 

Soixante-cinq pièces, données par la Compagnie des glœes et 
produits chimiques de Saint- Gobain^ présentant dans leur en- 
semble la série des diverses pièces de veire que produit opet éta- 
blissement (i88i), sayoir : 

27. Trois dalles brutes, de 2 mètres sur 0™,60. 

28. DaJle polie de 1«>,16, sur 0«»,65. 

29. Dalle polie de 1"»,81, sur 0™,56. 

30. Glace brute de2"»,00, sur 0"»,60. 

31. Glace polie de 2"^,00, surO™,60. , 

32. Glace mince de 0"»,60, sur 0"»,42. 

33. Deux échantillons de glaces: l'un étamé, l'autre 

argenté. 

15. 



262 CÉRAMIQUE ET VERBERIE, 0-y. 

34. Six échantilloDs de dalles de diverses épaisseurs. 
*35. Trois dalles quadrillées. -—Voir H. m. ii. 

* 36. Trois pavés, dont deux à faces supérieures quadril- 

lées et un à faces unies. — Voir H. m. 42. 
*37. Trois dalles en verre, posées sur leur châssis à com- 
partiments. — Voir H. m. 43. 

* 38. Trois tuiles en verre, pouvant se raccorder avec le 

type en terre cuite de M. Bossot, de Ciry-le-Noble. 

— Voir H. m. 44. 
*39. Six tuiles en verre, pouvant se raccorder avec le type 

en terre cuite de MM. Arnaud et Birlé, de Nice. — 

Voir H, m. 45. 
*40. Verre à relief, grands losanges, de 2™ ,49, sur 0™,81. 

— Voir 0. r. 46. 
*41. Verre à relief losange, de 2»,49, sur 0°»,81. — Voir 

0. r. il. 
*42. Verre à relief rayé, de 2"»,49, sur 0"»,84 . — Voir 0. 

r. 18. 

43. Sept anneaux, verre brut, de différents diamètres, 

pour phares. 

44. Segment d'anneau, pour phare. 

45. Prisme droit, pour phare. 

46. Six disques doucis et polis pour hublots. 

47. Trois pièces moulées à relief: creux, plat et triangu- 

laire, pour hublots. 
*48. Cinq échantillons de verYe pour Toptique. — Voir 

0. r. 19. 
49. Trois pièces de verre brutes, de différents diamètres, 

pour lentilles concaves «et convexes. — Voir 0. 

r. 20. 
*50. Deux pièces de verre brutes, pouvant servir à la 

confection des miroirs sphériques de projection de 

M. le colonel Mangin. — Voir 0. r. 21. 

* 51. Coupe d'une pièce de verre brut, pouvant servir à la 

confection des miroirs de M. le colonel Mangin. — 
VoirO. r. 22. 



PHYSIQUE, P. 263 

*62. Fac-similé du disque offert par la Compagnie des 
gloses et produits chimiques de Saint-Gobam^ Chauny 
et Cireyj à l'Observatoire de Paris, pour servir de 
miroir à la grande lunette. Diamètre 1 "^,23, épais- 
seur, 0™,2i, poids 600 kilogrammes.— Voir O.r. 23. 
53. Glace brisée par un projectile (<87^), donnée par 
M. Mor saline. 



P. — Physique. 

PA. — Physique mécanique, a, Pesanteur. — b, Hydrosta- 
tique. — c, Pression des liquides et des gaz. — d, 
Écoulement des liquides et des gaz. — e y Pneumatique. 

— f. Appareils divers. 

PB. — Actions moléculaires, a, Compressibilité et élasticité. 

— b, Capillarité. — c, Propriétés chimiques. 

PC. — Chaleur, a, Dilatation. — b, Vapeurs. — c, Con- 
ductibilité. — d, Chaleur rayonnante. — e, Cahrimé- 
trie. 

PD. *— BIagnétisme. a, Appareils magnétiques. 

PE. — Électricité, a, Électricité statique. — b. Électromètres. 

— c. Électricité dissimulée. — d, Actions chimiques, 

— e, Lumière électrique. — f-. Électricité dynamique, 
piles galvaniques. — g, Actions des courants, leur 
mesure.— h. Induction, èkctro^magnétisme.— i, Phé- 
nomènes thermo-électriques. 

PF. — Acoustique, a, Théorie des sons. — h, Instruments de 
musique. 

PG. — Optique, a, Catoptrique. — b, Dioptrique. — c, Chro- 
matique. — d, Vision. — e, Instruments d'optique. — 
f. Interférences. — g, Polarisation. — h, Phospho- 
rescence. 



264 PHYSIQUE, PA-a. 

PH. — Météorologie, a, Appareils pour mesurer la pression 
atmosphérique. — b, Appareils thermométriques, — 
c, Appareils hygrométriques, — d, Magnétométres, — 
e, Anémomètres. — f, Appareils électrométriques, — 
g, Appareils d'optique météorologique. — h. Appareils 
et effets météorologiques divers. 

PI. — Électro<:himie. a, Galvanoplastie. 

PK. — Télégraphie, a, Télégraphie optique, — b, Télégra- 
phie électrique. 

PL. — Appareils divers de physique générale. 

PA. Physique mécanique. 
a, Pesanteur, 

1 . Machine d'Atwood sur chariot. 

2. Colonne portant un plan incliné pour la démonstration 

de la trajectoire parabolique. 

3. Machine d'Atwood, avec compteur et accessoires, pour 

des expériences sur les lois de la pesanteur et de la 
transmission du mouvement, avec la pièce addition- 
nelle de Charles pour les expériences sur le mouve- 
ment retardé. 

4. Plan incliné portant au faîte une roue sur galets, pour 

l'étude de la chuté d'un mobile suivant les cordes du 
môme cercle. 

5. Plan incliné de Galilée, curseur en cuivre roulant sur 

une corde, pour l'étude des lois de la chute des 
corps. 

6. Appareil deHuyghens pour la démonstration expéri- 

mentale de la loi du mouvement du pendule cycloï- 
dal, et la formation de la cycloïde. 

7. Gouttière de 's Gravesande pour la chute paraboUque. 

8. Plan incliné en glace pour Tétude du frottement. 



PHYSIQUE, PA-a. 265 

9. Double cône, paraissant remonter, quoique descendant 

sur un plan incliné. 

10. Petit cône double, remontant en apparence sur un 

plan incliné. 

11. Grand tube de verre avec viroles et robinet, pour des 

expériences sur la chute des corps dans le vide. 

12. Petit iléau triangulaire pour la démonstration des 

propriétés de la balance. 

13. Une petite figure en ivoire, pour mettre en évidence 
^ les circonstances dans lesquelles Téquilibre est stable 

ou instable. 

14. Deux culbuteurs chinois descendant un escalier, jeu 

analogue au précédent. 
16. Sphère creuse à ailettes et sphère solide, pour mesurer 
la résistance des milieux. 

20. Support avec fléau, pour la démonstration des proprié- 

tés de la balance. 

21. Pendule de Galilée, à trois boules. 

22. Plan incliné avec disque dont le centre de gravité est 

excentré. 

23. Appareil de M. le général Morin, pour la démonstra- 

tion expérimentale des lois delà chute des corps. 

Dans cet appareil, le corps tombant verticalement trace sur un cy- 
lindre tournant d'un mouvement uniforme une courbe dont les 
abscisses sont mesurées, dans le sens des génératiices du cy- 
lindre ou de la verticale, par les chemins parcourus, et dont les 
ordonnées sont les arcs décrits par la surface du cylindre en des 
temps correspondants. En coupant, enlevant et développant la 
feuille de papier, cette courbe doit être une parabole, dont les 
abscisses sont proportionnelles aux carrés des temps, si le mou- 
vement du corps qui tombe est uniformément accéléré. La 
courbe développée, placée dans la cage, vérifie cette propriété. 
Lç mouvement uniforme du cylindre est régularisé au moyen 
d'un appareil imaginé par MM. Wagnei' el Boquillon. 

24. Appareil à disque tournant, de M. A. Morin, pour Tob- 

servation des lois du mouvement, par Wagner. 

25. Instrument de M. le général Didion, pour relever les 



266 PHTSIQDE, PA-b. 

courbes obtenues par l'appareil précédent, par M. firé- 
guet 

26. Appareil de Delaunay, pour la démonstration du pa- 

rallélogramme des forces, par MM. Dekuil et fils. 

27. Balance de Delaunay, pour la démonstration des lois 

du levier, par MM. Deleuil et fils. 

28. Rotascope à suspension variable, de Tom Richard, par 

M. B. Blanchi. 

29. Rotascope de M. Voudra, donné par lui. 

30. Gyroscope de L. Foucault, par M. Dumoulin-Froment, 

31. Polytrope de M. Sire, par M. Hardy, 

32. Petit appareil de M. le général Morin, pour Tétude des 

lois de la chute des corps, par M. Clair, 

33. Support à trois pendules, dit pendule de Galilée, 

34. Règle, calibre et échelle du pendule de Graham, dé- 

posé à l'Académie par de Lisle le 26 avril 1766, 
donnés par V Académie des sciences, 

35. Support avec pendules formés de boules de densités 

différentes. 

36. Appareil de M. le général Afonn,pour la démonstration 

expérimentale des lois de la chute des corps, par 
M. Clair. 

37. Deux boules creuses ayant servi à des expériences sur le 

pendule, et un support, provenant des collections de 
Viviani. 

38. Gyroscope à mouvements divers, par M. Bréguet, 
*39. Balance enregistrante, d'après M. Hervé Mangon. — 

VoirR. f. m. 

b, Hydrostatique, 

1 . Balance hydrostatique de Charles, avec deux vaseS en 

verre, construite par Dumotiez (1789). 

2. Balance hydrostatique à crémaillère, avec deux vases 

en verre. 

3. Petite balance hydrostatique, avec deux verres. 



PHYSIQUE, PA-b. 267 

4. Balance hydrostatique, de 's Gravesande. 

5. Cylindre creux et cylindre plein, pour la démonstration 

du principe d'Archiméde. 

6. Quatre solides : la sphère, le cube, le cylindre et le cône, 

pour des expériences sur l'hydrostatique. 

8. Montgpolfière. 

Les frères Montgolfier firent la première expérience publique 
d'aérostation h Annonay, au moyen de l'air chauffé par un feu 
de paille, le 5 juin 1783 ; Tappareil était en toile doublée de 
papier, et d*unc capacité de 768 mètres cubes. 

9. Montgolfière, donnée par M. Margat. 

10. Soupape du ballon de Charles. 

Charles remplaça Tair chauffé des montgolfières par le gaz hydro- 
gène. Il fit la première ascension au jardin des Tuileries, le 
!«' décembre 1785, en présence des Parisiens, rassemblés pour 
ce spectacle nouveau. 

11. Soupape du ballon employé par Gay-Lussac dans son 

ascension du 29 fructidor an XII (1804), dans laquelle 
il s'éleva à 7.016 mètres, avec le réseau du ballon qui 
a servi à la bataille de Fleurus. 

12. Soupape de rechange du ballon de Gay-Lussac. 

13. Modèle en bois du ballon de Charles. 

14. Baroscope de Boyle, pour démontrer la diflFérence du 

poids d'un corps pesé dans Tair ou dans le vide. 

15. Grand ballon pour peser l'air. 

16. Petit ballon pour peser l'air. 

17. Ludion à pompe. 

18. Grand ludion à pompe. 

19. Aréomètre de Bergmann, avec éprouvette. 

20. Aréomètre de Charles. 

21. Aréomètre deLavigne^ de Montpellier. 

22. Aréomètre de Fordyce, en cuivre, avec poids et ther- 

momètre. 

23. Deux aréomètres en cuivre, à tige conique. 

24. Aréomètre de Nicholson, 



268 PHYSIQUE, PA-C. 

25. Aréomètre de Fahrenheit. 

26. Aréomètre de MusschenhroeL 

28. Aréomètre de Charles. 

29. Aréomètre densimètre, par Collardeau. 

30. Cinc^ aréomètres volumètres, par Collardeau. 

31. Alcalimètre de Descroizilles, pour le dosage des alcalis 

(Voyez Annales de chimie, octobre 1806). 

32. Aréomètre gluco-œaoraètre pour comparer les vins, 

par Chevallier. 

33. Vase hydrostatique, pour déterminer le volume ou le 

poids d'un corps plongé dans Teau. 

34. Tube contenant quatre fluides superposés : mercure, 

potasse, huile et air. 

35. Aréomètre métallique, avec poids, pour les alcools. 

36. Appareil formé de deux gros tubes en cristal pour l'as- 

cension des bulles de gaz oude liqueur dans les liquides. 

37. Alcoomètre de Sy^e^, par MM. £//io« frères. 

38. Hydrostat de Kaepplin. 

39. Voluménomètre de Regnault, par M. Golaz. 

40. Collection d'aréomètres de Lavoisier, donnée par V Aca- 

démie des sciences. 

41. Balance hydrostatique à réservoir central, de l'abbé 

Nollety donnée par V Académie des sciences. 
42,43. Deux aréomètres étalons de M. Grreiner, donnés 

par V Académie des sciences. 
44, 45. Deux aréomètres étalons de M. Greiner, donnés 

par V Académie des sciences. 

46. Nécessaire densimé trique, parM. Baudin. 

47. Lacto-densimètre de Quevenne. — * Q. z. 27. 

48. Margarimètre du système de MM. Leune et Harhulot. 

- * Q. z. 79. 

c, Pression des liquides et des gaz, 

1. Vase de Pascaly avec balance, pour la pression sur le 
fond des vases, modifié par Charles. 



PHYSIQUE, PA-C. 269 

2. Vase de Pascal^ avec mercure formant piston, de de 

Haîdat. 

3. Appareil à piston, pour mesurer la pression latérale et 

verticale des liquides. 

4. Appareil pour montrer expérimentalement que la pres- 

sion des liquides est constante sur une même sur- 
face, pour la même hauteur de niveau. 
6. Cuve en glace, avec vase en verre, pour la démonstra- 
tion des lois de la pression des liquides de bas en 
haut. 

6. Cuve en glace et en cuivre, avec vase étranglé et obtu- 

rateur, pour la même démonstration. 

7. Seau à soupape, pour montrer la poussée des liquides de 

bas en haut. 

8. Vase pour montrer la pression de Teau sur les corps 

légers placés sur le fond des vases. 

9. Vase avec trois tubes communiquants, pour montrer 

que les surfaces supérieures d'un même liquide 
dans les différents tubes tendent toujours à se 
mettre de niveau. 

10. Tube en syphon, avec divisions, pour montrer que les 

hauteurs des ^ colonnes sont en raison inverse des 
densités. 

11. Tube pour le même usage. 

12. Tube pour le même usage. 

13. Aréomètre à pompe avec deux tubes. 

14. Aréomètre à pompe avec six tubes. 

15. Appareil servant à montrer l'influence des pressions 

sur les différents points d'une conduite. 

16. Soufflet de Pascal, pour J'équilibre des pressions. 

17. Appareil pour déterminer la force des poumons. 

18. Grand vase en verre, à pied de cuivre. 

19. Un grand vase en verre. 

20. Tâte-liqueur en cuivre. 

21. Échelle gazométrique, par M. Salleron. 

22. Appareil de l'abbé Nollety pour l'étude de la trans- 



270 PHYSIQUE, PA-d. 

mission des pressions dans les liquides, donné par 
V Académie des sciences. 

23. Appareil de Tabbé NoUet, pour l'étude de la trans- 

mission des pressions dans les liquides, donné par 
ï Académie des sciences, 

24. Support avec tube en U, pour vases communiquants. 

25. Support et cuve pour l'expérience de Torricelli. 

26. Appareil de transmission de signaux par pression d'air, 

par M. Denis. 

d, Écoulement des liquides et des gaz, 

1. Vase de Mariotte. 

2. Deux éprouvettes pour démontrer que le volume de 

liquide écoulé dans un même temps ne dépend pas 
de la densité du liquide. 

3. Grand vase de Charles pour les expériences sur l'écoule- 

ment des liquides. 

4. Instrument pour montrer la forme parabolique d'un 

jet liquide. 

5. Siphons en verre, siinples, doubles, «te., par M. CoHar- 

deau, 

6. Grand siphon à jet d'eau dans le vide, monté sur co- 

lonne. 

7. Siphon à jet d'eau dans le vide, monté sur colonne. 

8. Deux grands siphons en cuivre, avec robinets, genoux 

et luyaux de rallonge. 

9. Grand siphon en cristal et coudes en cuivre, pour mon- 

trer l'isochronisme des oscillations.- 

10. Tourniquet à quatre tubes en verre. 

11. Moulinet dans le vide avec sa cloche, pour constater 

l'écoulement de l'air dans le vide. 

12. Siphon-vase de Tantale, ou diabet avec cloche. 

13. 8iphon-vase de Tantale, ou diabet avec tube en si- 

phon. 

14. Entonnoir magique. 



PHYSIQUE, PA-d. 274 

15. Grande pipette en verre, dite pompe de Cellier, 

17. Fontaine de Héron, en cristal. 

18. Fontaine intermittente en verre. 

19. Fontaine de circulation. 

20. Fontaine de circulation. 

22. Fontaine de compression en cuivre, avec ajutage et 

pompe, pour la fabrication des vins mousseux. 

23. Fontaine de compression, avec ajutage et pompe, 

pour jet d*eau. 

24. Petite fontaine de compression en cristal. 

26. Grande cuve pneumatique en glace, pour le transvase- 

ment des gaz. 

27. Grande cuve pneumatique en glace, pour le transvase- 

ment des gaz. 

28. Cuve pneumatique à mercure, en marbre, pour le 

transvasement des. gaz . 

30. Cuve carrée en glace, sur laquelle s*adapte une mon- 

ture avec cloche, pour gazomètre. 

31 . Cuve carrée en glace, sur laquelle pouriiait s*adapter 

une monture avec cloche, pour gazomètre. 

32. Gazomètre à mercure, avec cuvette en fonte, par 

Lecomte, 

33. Modèle en plâtre d'une veine fluide, de section carrée, 

d'après le tracé de Poncelet, par Bardin, 

34. Modèle original de la veine liquide de MM. Poncelet et 

Lesbro, donné par V Académie des sciences. 

35. Fontaine intermittente de Tabbé Nollet, donnée par 

V Académie des sciences. 

36. Fontaine de compression de Tabbé Nollet, avec ajutage 

et pompe, donnée par ï Académie des sciences. 

37. Grande cuve pneumatique pourle transvasement des gaz. 

38. Fontaine intermittente, donnée par VAcadémie des 

sciences. 

39. Tourniquet hydraulique, par M. Deleuil. 

40. 41. Feux d'artifice, ou tonmiquets à gaz hydrogène, 

provenant du cabinet de Charles. — *PB. c. i et 2. 



272 PHYSIQUE, PA-e. 

e, Pîieunuitique, 

1. Petite machine pneumatique à deux corps de pompe, 

par Fortin. 

2. Ancienne machine pneumatique, à un seul corps de 

pompe. 

On doit h Otlo de Guericke la construction des machines pneu- 
uiatiques et k Denis Papin celle des machines à deux corps de 
pompe. 

3. Très ancienne machine pneumatique^ à un corps de 

pompe. 

4. Machine pneumatique^ par M. De/eui2. 

6. Machine pneumatique et à compression, de M. Emst. 

7. Transpositeur ou platine indépendante avec éprouvette, 

pour machine pneumatique. 

8. Transpositeur ou platine indépendante, pour machine 

pneumatique. 

9. Transpositeur pour machine pneumatique. 

10. Récipient portant un baromètre à siphon. 

1 1 . Récipient portant un baromètre à siphon. 

12. Récipient portant un baromètre à siphon. 

15. Récipient portant deux baromètres dans lesquels on 

peut faire le vide. 

16. Éprouvette barométrique, sur pied en cuivre. 

17. Éprouvette barométrique, sans pied. 

18. Machine pour la démonstration de la pression atmos- 

phérique. 

19. Trois cloches à bouton formant récipients de machine 

pneumatique. 

20. Deux grands hémisphères de Magdebourg. 

21 . Deux hémisphères plus petits. 

22. Deux petits hémisphères de Magdebourg, sons cloche, 

pour l'expérience dans le vide. 

24. Crève-vessie en cuivre. 

25. Coupe-pomme atmosphérique. 



PHYSIQUE, PA-e. 273 

26. Coupe-pommes atmosphérique. 

27. Fontaine d'expansion en verre. 

28. Fontaine d'expansion en verre. 

29. Machine de compression, à deux corps de pompe en 

verre, ^bt Dumotiez, 

30. Tube de Mariotte, 

31. Fusil à vent avec sa pompe. 

32. Fusil à vent avec sa pompe. 

33. Fusil à vent avec sa pompe, système de M. Isoard, 

34. Fusil à vent avec sa pompe. 

35. Fusil à vent avec sa pompe, à réservoir sphérique, se 

chargeant par le côté. 

36. Appareil pour la compression des gaz, à piston plon- 

geur et à vis, par Lecomte. 

37. Appareil pour la compression, formé d'un tube de 

cristal, pouvant s'adapter à l'appareil précédent. 

38. Baromètre ou baroscope, dit chambre de Pascal, 

39. Baromètre de démonstration avec pompe de compres- 

sion, de Charles, 

40. Réservoir de fusil à vent. 

41. Appareil à réaction par l'air comprimé. 

42. Manomètre de Bunten. 

43. Grand réservoir en tôle pour air comprimé, donné 

par M. Andraud, 

44. Machine pneumatique' rotative de M. BelVAcqua^ de 

Milan, dl)nnée par lui. 

45. Machine pneumatique de l'abbé NolkU 

46. Machine pneumatique, de M. HempeL 

47. Machine pneumatique ancienne, donnée par l'Acadé- 

mie des sciences. 

48. Machine pneumatique de l'abbé Nollet, donnée par 

V Académie des sciences. 

49. Machine pneumatique de Fortiny provenant du labora- 

toire deliavo2Ster,etdonnée par l'Académie des sciences. 

50. Pompe à air pour recueillir la naphtaline des tuyaux 

de gaz, par la Société genevoise. 



274 PHYSIQUE, PA-fj 

61. Pompe aspirante et foulante pour le vide, par la So- 

ciété genevoise, 

62. Appareil de i'abbé Nollet, pour Tétude des effets pro- 
• duits par la compression des gaz, donné par V Acadé- 
mie des sciences. 

63. Deux pompes à main, données par V Académie des 

sciences. 

64. Hémisphères de Maydebourg, donnés par VAcadémie 

des sciences. 
66. Flacon de l'abbé Nollet, formant fontaine dans le 
vide, donné par VAcadémie des sciences. 

66. Appareil de Conté, pour Testimation de la pression 

atmosphérique par l'observation de la durée de la 
rentrée d'air dans le vide (Voyez Bulletin de la 
Société philom^ithique, 1791). 

67. Cloche avec flacon pouvant se boucher dans le vide. 

68. Modèle en bois d'un piston de machine pneumatique, 

disposé pour la démonstration, par Dell'Acqua. 

69. Transpositeur de machine pneumatique. 

60. Trompe à mercure disposée pour faire le vide, par 

M. Alvergniat. 

61. Machine pneumatique à mercure, par M. Alvergniat, 

donnée par VAcadémie des sciences. 

62. Pompe pneumatique. 

63. Machine pneumatique à nlercure, par M. Advergniat. 

64. Briquet à: air. 

66. Machine pneumatique à piston sans garniture, par 
M. Deleuil. 

Pour les baromètres d'observation, voir PH. a. 
Pour les manomètres, voir A. e. 

f, Appareils divers. 

1. Billard en marbre pour la démonstration des lois de la 
mécanique, et recevant plusieurs des appareils qui 
suivent : 



PHYSIQUE^ PA-f. 275 

2. Traîneau avec trois curseurs à marteau d'ivoire pour 

expériences sur la transnaission du mouvement par 
le choc. 

3. Cadre elliptique pour Tétude de la rotation d'une bille. 

4. Petit chariot à roues en cuivre avec un mouvement 

d'horlogerie, pour des expériences sur le frottement 
des axes. 

5. Support à vis de pression, s'adaptant au traîneau PA. f.2, 

portant les dispositions nécessaires pour montrer 
les effets de la force centrifuge sur les solides et sur 
les liquides. 

6. Pièce en cuivre pour la percussion par la force centri- 

fuge, munie de deu& marteaux d'ivoire mobiles sur 
une règle de cuivre. 

7. Deux masses en cuivre servant à faire varier le poids 

des marteaux du traîneau PA. f. 2. 

8. Billes d'ivoire de différents diamètres, arrêts en plomb 

et autres accessoires destinés aux expériences sur 
le billard PA.f. i. 

9. Support avec sept billes d'ivoire égales, pour les expé- 

riences sur la communication du mouvement par le 
choc entre des corps élastiques. 

10. Support avec huit billes d'ivoire, en série de diamètres 

décroissants, pour les expériences sur la communi- 
cation du mouvement par le choc entre des corps 
élastiques de masses inégales. 

12. Tribomètre de Désaguliers, pour les expériences sur le 

frottement. 

13. Appareil pour la démonstration despropriétésdu levier. 

14. Balance ou levier arithmétique de Dominique Cassini. 
16. Appareil pour la démonstration des propriétés des 

poulies avec levier. 

16. Balance de Roberval. 

17. Colonne de '$ Gravesande, pour la démonstration des 

propriétés des poulies, des treuils, du plan incliMé, 
du coin, etc. 



276 PHYSIQUE, PB-a. 

18. Quatre moufles de diverses formes. 

19. Appareil rotatif de Bulfinger, pour la séparation par 

couche sphérique des substances de densités diffé- 
rentes contenues dans un globe de verre. 

20. Appareil pour la démonstration de l'inertie. 

21. Appareil à force centrifuge, pour expliquer expéri- 

mentalement Taplatissement de la terre vers les 
pôles. 

PB. Actions moléculaires. 

a, Compressibilité et élasticité. 

1 . Appareil pour démontrer la compressibilité de Teau, de 

(Ersted, 

2. Deux cubes de marbre poli, pour Fétude de l'adhé- 

rence. 

3. Appareil pour démontrer la compressibilité de l'eau, 

de (Ersted, 

4. Plan de marbre et bille d'ivoire pour l'élasticité. 

5. Vase à douille et bouchon creux en peau de buffle con- 

tenant du mercure, pour la démonstration de la 
porosité. 

6. Pompe et support pour éprouver la résistance du 

bronze sous forme de capsules de diverses épais- 
seurs, dQpouillet, 

Les modèles qui suivent , no» 7 k i4 » ont été donnés par 
M. de Saint-Venant, 

7. Transformation de la section plane d'un solide cylin- 

drique courbé. 

8. Transformation de la section plane d'un solide prisma- 

tique courbé. 

9. Effets de la torsion sur un prisme à base carrée. 

10. Effets de la torsion sur un prisme rectangulaire. 

11. Effets de la torsion sur un prisme rectangulaire à 

côtes. 



PHYSIQUE, PB-C. 277 

12. Effets de la torsion sur un prisme à section de rail. 

13. Effets de la torsion sur un prisme triangulaire équila- 

téral. 

14. Effets de la torsion sur un cylindre à base elliptique. 

b, Capillarité, 

1. Appareil pour les tubes capillaires. 

2. Tubes cylindriques divisés, pour étudier Faction capil- 

laire sous rinfluence des gaz comprimés. 

3. Appareil pour l'imbibition des terres. 

4. Deux plans de glace dans leur chape de cuivre, pour la 

démonstration de Tadhérence dans le vide. 

5. Support avec balles de plomb, pour la démonstration 

de l'adhérence dans le vide. 

6. Deux disques de glace, avec support, pour Tétude de 

Tadhérence. 

c. Propriétés chimiques. 

I. Feux d'artifice à gaz hydrogène. — Voir PA. d. 40. 
*2. Appareil de feu d'artifice d'une autre forme. — Voir 

PA. d. 41. 

3. Eudiomètre de Volta, à cylindre. 

4. Eudiomètre deFo2to,à globe surmonté d'une tigegraduée. 

5. Eudiomètre de Fontana, à gaz nitreux, avec sa jauge. 

6. Eudiomètre à mercure, de Gay-Lussac, 

7. Lampe à air faisant réservoir de gaz. 

8. Appareil de Lavoisier et Laplace, pour la recomposition 

de l'eau. 
10. Chalumeau à gaz oxygène, composé d'une lampe en 
cuivre, avec un sac à gaz de 25 litres et tuyaux en 
caoutchouc vulcanisé, par Gandin. 

II. Lam^e de BerzéHus. 

12. Eudiomètre de Regnaulty avec lunette horizontale 
indépendante- 

16 



278 PHYSIQUE, PC-a. 

13. Eudiomètre de M. Doyére. 

14. Eudiomètre de Regnault^ avec lunette horizoutale 

indépendante. 

15. Appareil pour le dégagement de l'hydrogène. 

16. Appareil à dégagement d'hydrdgène. 

17. Briquet à gaz hydrogène, de M. Franchot, — * N. 60. 

18. Briquet hydro-platinique. 

PC. Chaleur. 
a, Dilatation. 

1. Baromètre, pyromètre à air et thermomètre à mer- 

cure, ayant servi ^ un travail de Charles sur la dila- 
tation des gaz, en 1784. 

2. Quatre pyromètres thermo-électriques de Pouilkt, 

3. Quatre pyro mètres thermo-électriques de Fouillet, 

4. Appareil de Dulong pour la dilatation des liquides. 

5. Modèle de thermomètre à air, avec support. 

6. Appareil de Gay-Lussac pour la détermination du point 

d'ébuUilion de Teau. 

7. Cuvette de plomb pour graver les thermomètres à l'acide 

tluorhydrique. 

8. Appareil pour la dilatation des gaz. 

9. Thermomètre à alcool, construit par Michaèli, avec 

annotations de Charles. 

10. Réservoir en platine avec ses tubes, pour la dilatation 

de l'air, de Pouilkt, 

11. Thermomètre universel, par Bourbon. 

13. Grand ballon en verre, pour la démonstration des 

lois de la dilatation de l'air. 

14. Réservoir en platine, pour les expériences sur la dila- 

tation de l'air, semblable à l'appareil PC. a. iO. 

16. Moufle eu fer pour soumettre le réservoir précédent 

aux températures élevées. 

17. Thermomètre; par Délia Torre, 



PHYSIQUE, PC- a. 279 

18. Deui thermomètres à mercure, à réservoir supérieur 

rempli d'hydrogène, parBunten. 

19. Pyromèire h gaZf de PùuiUet, 

20. Pjromètre h cadran vertical, par Arsandeaux, avec 

tiges d'argent, de cuivre et de fer. 

21. Petit thermomètre métallique de Charles ^ par Janvier, 

22. Pyromètre à talon, par Pixii. 

23. Modèle du thermomètre de Régnier, 

24. Thermomètre de Jurgensen. 

25. Modèle de l'appareil de Lavoisier et Laplace, pour la 

dilatation linéaire. 

26. Thermomètre de Bréguet. 

27. Pyromètre à levier amplificateur. 

28. Thermomètre à deux lames, de PouiUet. 

29. Petit appareil à boule pour la dilatation des métaux, 

de 's Gravesande, 

30. Modèle du comparateur de Pouillet (Voyez R. e. 7). 

31. Pyromètre ancien. 

32. I^romètre ancien. 

34. Pyromètre dit thermolime, de Poncelet, fondé sur les 

teintes données par le recuit de l'acier. 

35. Pyromètre à lame bimétallique et à cadran, pour 

Tair chaud, de Pouillet , construit par Gambey, 

36. Thermomètre à cadran, à flotteur. 

37. Vase en cuivre pour la détermination du maximum de 

densité de l'eau. 

38. Appareil pour régler les thermomètres au point d'ébul- 

lition de l'eau. 

40. Huit règles de divers métaux fondus, pour la détermi- 

nation de leur dilatation linéaire. 

41 . Appareil en cuivre pour prendre le point d'ébullition 

de l'eau. 

42. Pyromètre de Belleville et Gauntlett, construit et donné 

par M. ^esbordes, 

43. Appareil de Regnault pour la dilatation de l'air, con- 

struit par M. Golaz, 



280 PHYSIQUE, PC-b. 

44. Pyromètre à gaz, de M. Edmond Becquerel, construit 

par M. Golaz. 

45. Hydro-pyromètre, de M. Bystrom, construit par M. loi- 

seau. 

46. Dilatomètre de J.-T. Silbermann, 

47. Modèle de thermomètre à poids, de Dulong, par M. Go- 

laz, 
'48. Thermomètre métallique de Bréguet, pour la mesure 
de réchauffement produit par le passage d*un cou- 
rant électrique, dohné par V Académie des sciences. 

49. Pyromètre ancien, à rouages multiplicateurs, donné 

par V Académie des sciences, 

50. Gamme spectrale par M. Baudin. 

51. Appareil pour la démonstration du maximum de 

densité de Teau. 

52. Appareil pour montrer le retard du point de congéla- 

tion de l'eau. 

53. Dilatomètre de à 100 degrés, de M. Baudin, 

54. Dilatomètre de à 20 degrés, de M. Baudin, 

55. Pyro mètre à spirale métallique, de MM. Schwffer et 

Budenberg, 
*56. Thermomètre métallique de Chaton, sous forme de 
montre. — Voir G. b. 29. 

57. Thermomètre à air de M. de Jolly, — * PH. b. 23. 

58. Pyromètre de Wedgwood. 

Pour les Thermomètres d' observation ^ voir PH. b. 
Pour la dilatation des mètres, voir R. c. 

b. Vapeurs. 

1. Marteau d'eau. 

2. Éolipyle en cuivre sur chariot. 

3. Ëolipyle en cuivre sur pied. 

4. Éolipyle en cuivre sur pied. 

5.* Éolipyle en cuivre avec manche. 
6. Marmite de Papin, avec manomètre. 



PHYSIQUE, PG-b. 28i 

7. Blarmite de Papin, dite autoclave, eu fer. 

8. Marmite de Papin, dite autoclave, en cuivre. 

9. Lampe à éolipyie pour souffler le verre. 

10. Petit appareil à réaction par la vapeur. 

11. Baromètre à longue cuvette en fer. 

12. Tubes en verre fermés et coudés, avec un matras de 

verre lubulé, pour Jes expériences sur la tension des 
vapeurs au-dessous de 0**. 

13. Grand tube en cuivre pour l'ébullition de Teau, par 

Pixii. 

14. Appareil pour mesurer la tension de la vapeur de 0* 

15. Appareil pour mesurer la tension des vapeurs au- 

dessous de 0<*, par M. Ck. Chevalier (3 baromètres). 

16. Appareil pour mesurer la force élastique de la vapeur 

des liquides (8 baromètres), à la température am- 
biante, par M. Ch, Chevalier, 

17. Appareil de Thilorier, pour liquéfier Tacide carbo- 

nique. 

18. Appareil pour la circulation deFeau. 

20. Appareil de M. J.-B. Dumas pour la densité des vapeurs. 

21. Appareil pour la force élastique des vapeurs, avec 

fourneau à circulation d'eau, TparLecomte, 

22. Appareil pour le mélange des gaz et des vapeurs, de 

Gay-Lussac, 

23. Appareil pour le mélange des gaz, de Berthollet, 

24. Deux condenseurs garnis de robinets, de tubes et de 

vases d'injection. 

25. Appareil de Gay-Lussac pour le mélange des gaz et 

des vapeurs. 

26. Petit appareil distillatoire, de Descroizilles, 

27. Deux appareils en verre pour distiller dans le vide. 

28. Fontaine de Héron fonctionnant par la vapeur. 

29. Crjophore de Charles, 

30. Grand l'.ryopbore. 

32 . Thermomètre-baromètrCjpar Bourbon et AssierPéricat. 

16. 



282 PHYSIQUE, PC-b. 

33. Trois des tubes des expériences de Dulong et Arago 

sur les tensions des vapeurs. 

34. Deux vases en laiton, ovales. 

35. Appareil de Gay-Lussac pour la densité des vapeurs. 

36. Baromètre à crosse, de Gay-Lussac, pour la tension 

des vapeurs au-dessus de ipO*. 

37. Appareil pour la distillation dans le vide. 

38. Appareil pour la distillation dans le vide. 

39. Appareil à 3 baromètres plongés dans une double cu- 

vette en fer, par M. Deleuil. 

40. Deux grands cylindres en cuivre rouge pour la dé- 

monstration des effets de la condensation de la va- 
peur, par Philippe. 

41. Alcarraza pour les expériences sur le refroidissement 

produit par l'évaporation de l'eau. 

42. Machine deNatterer pour la liquéfaction duprotoxyde 

d'azote, par M. Bianchi. 
'43. Appareil de M. Boutigny pour la démonstration des 
phénomènes de caléfaction. 

44. Appareil congélateur, à acide sulfurique, par M. Ed, 

Carré. 

45. Appareil à faire de la glace par la vaporisation du gaz 

ammoniac, de M. F. Carré. 
47. Appareil de M. J.-B. Dumas pour mesurer la densité 
des vapeurs. 

48 Appareil de Fumet pour faire de la glace. 

49 Appareil de M. Cailletet pour la liquéfaction des gaz, par 

M. Ducretet. 
50. Appareil de Regnault pour la détermination de la cha- 
leur latente de la vapeur, construit par M. Golaz, 
*51. Hypsomètre à échelle métrique et centigrade, de 
M. Baudin.— Voir PH. a. 52, 
52. Appareil original de M. Cailletet, pour la liquéfaction 
des gaz, donné par l'inventeur. 
Pour les^hygromèires, voir PH. c. 



PHYSIQUE, PC-d. 283 

c, Conductibilité, 

2. Appareil pour la conductibilité de la chaleur par les pa- 

rois des chaudières. 

3. Deux cyliadres en cuivre, avec tiges latérales, pour la 

mesure de la conductibilité de la chaleur et de 
l'électricité des métaux, par Pixii. 

4. Vase d'Ingén-Houèz pour les expériences sur la conduc- 

tibilité de divers métaux. 

5. Vase d'Ing'en-HoMSz, à trois cylindres en laiton, de divers 

diamètres. 

6. Appareil pour l'observation des courants dans les li- 

quides chauds. 

7. Vase cylindrique de deux litres, en cuivre, 

8. Collection de thermomètres à corps gras. 

d. Chaleur rayonnante. 

2. Cinq tubes de Lesli£, de divers métaux. 

3. Écran en verre. 

4. Écran en verre. 

5. Écran en verre revêtu d'étain. 

6. Deux thermomètres différentiels. 

7. Thermomètre différentiel, gravé sur glace dépolie. 

8. Pyrhéliomètre de Pouillet, pour observer la chaleur 

solaire. 

9. Pyrhéliomètre de Pouilkt, pour observer la chaleur 

solaire. 

10. Réflecteur zénithal pour la chaleur nocturne, de 

Pouillet. 

11. Actinomètre pour le rayonnement sidéral, de Pouillet. 

12. Appareil de Melloni, 

13. Appareil de Dulong, pour les lois du refroidissement. 
16, 17. Deux vases cylindriques en cuivre, dont un poli 

et l'autre couvert de noir de fumée. 



284 PHYSIQUE, PC-e. 

18. Vase poli pour la chaleur rayonnante. 

19. Appareil pour Tobservation du rayonnement par 

divers métaux, par Philippe, 

20. Thermoscope de Rumford. 

21 . Deux thermomètres différentiels de Leslie. 

22. Chambre àe de Saussure. 

23. Deux miroirs paraboliques en cuivre, poui Texpé- 

rience de Prague, par Pixii, 

25. Appareil de Melhnif parRuhmkorff. 

26. Galvanomètre de l'appareil de Melloni, 

27. Actinomètre à duvet de cygne. 

28. Thermomètre différentiel de Leslie, donné par VAca- 

demie des sciences, 

29. Appareil disposé pour Texpérience de Leslie» 

30. Pyrhéliomètre de Pouillet, pour observer la chaleur 

solaire. 

31. Écrans en verre et en zinc. 

32. Actinomètre à*Arago : thermomètres conjugués dans le 

vide, avec thermomètre à maxima modifié par 
M. Baudin. 

33. Appareil de MM. Mouckot et A. Pifre^ pour l'utilisation 

industrielle de la chaleur solaire, construit par 
M. AbelPifre, 



e, Calonmétrie. 

1 . Calorimètre de La'ooisier et Laplace. 

3. Support de thermomètres, disposé pour des expériences 

de calorimétrie, par Legey. 

4. Calorimètre de Dulong pour déterminer la chaleur la- 

tente des vapeurs. 

5. Calorimètre de Rumford pour la chaleur produite par la 

combustion des liquides. 
7. Cuve avec réservoir en cuivre pour les expériences sur 
la transmission de la chaleur. 



PHYSIQUE, PD-a. 285 

8. Appareil de Regnault pour déterminer la chaleur spé- 

ciÛque des corps. 

9. Appareil pour mesurer la chaleur animale et la chaleur 

de combustion du charbon. 

10. Sept calorimètres pour déterminer la chaleur spéci- 

fique des corps. 

Ces calorimètres sont employés avec le support PC. e. 3. 

11. Creuset et boule en platine, pour les expériences sur la 

chaleur spécifique du platine à hautes températures, 
de Pouillet. 

12. Vase de Duton^, pour la chaleur spécifique par rayon- 

nement, donné par M. Paul Thénard. 

Ce vase est celui dont Dulong s'est servi dans ses recherches 
sur ce sujet. 

13. Calorimètre original de Favre et Silbermann , pour la 

mesure de la chaleur dégagée dans la combustion. 

14. Calorimètre original de Lavoisier, donné par V Acadé- 

mie des sciences, 

15. Calorimètre à mercure de Favre et Silbermann, pour 

la chaleur dégagée dans les combinaisons chimiques, 
par M, Golaz. 

16. Calorimètre original de Rumfordy donné par VAca- 

demie des sciences, 

PD. Magnétisme. 
a, Appareils magnétiques, 

1. Aimant naturel avec son support. 

2. Petit aimant naturel non monté. 

3. Aimant naturel de 8 centimètres de diamètre, sans 

monture. 

4. Aimant naturel en forme de cylindre elliptique de 

2 centimètres d'épaisseur. 

5. Petits aimants sphériques non montés. 



286 PHYSIQUE, PI)-a. 

6. Boussole marine. 

7. Appareil magnétique d 'A dams. 

8. Petits barreaux aimantés. 

9. Aiguille d'inclinaison. 

10. Appareil de petites aiguilles sur un support. 

11. Petites aiguilles et pivots. 

13. Fer à cheval de six barres, avec support. 

15. Petit aimant sphérique, au centre d'un cercle, par 

Lemaire. 

16. Tours et expériences magnétiques : TOracle, le Pelil 

peintre, Boite aux chiffres. 

17. La Sirène ou le Cygne magnétique, caisses et étuis 

renfermant des devises. 
* 18. Boussole marine de Legey. — Voir F. c. 9. 

19. Deux boites contenant des barreaux aimantés, en 

acier de Damas fin, de Sir Henry. 

20. Boussole à limbe mobile et à chape d'agate, servant 

pour les expériences sur les paratonnerres, par 
Legey, 
M. Deux barreaux aimantés, de 0™,45, et leurs chapes. 

22. Trois étuis en cuivre, en laiton et en zinc, pour ai- 

mants. 

23. Grand aimant naturel garni de cuivre, avec support. 

Cet aimant porte 5o kilogrammes. 

24. Aimant artificiel à lames horizontales, avec armature. 
*25. Boussole en forme de tabatière. — Voir F. a. il. 

26. Balance magnétique de Coulomb. 

27. Aimant artificiel de l'abbé Nollet, donné par Y Acadé- 

mie des sciences. 

28. Aimant de M. Jamin, par M. Bréguet. 

29. Aimant, grand modèle, de M. Jamin, par M. Bréguet, 

Cet aimant pourrait porter plus de 5oo kilogrammes. 

Pour les Boussoles^ voir F. a. et F. c. 

Pour les Instruments météorologiques y voir PH. d. 



PHYSIQUE, P£-a. 287 

P£, Électricité. 
a, Électricité statique* 

1. Grande machine électrique, à plateau de glace de 

1"^,66 de diamètre, provenant du cabinet du duc de 
Chaulnes. 

2. Deux grands conducteurs en fer-blanc. 

3. Grande machine électrique, à plateau de glace de 1°^,50. 

4. Machine k cylindre, produisant les deux électricités, 

dite de Nairne. 

5. Grande machine électrique, de 1™,32 de diamètre, par 

Pixii. 

6. Machine hydro-électrique de M. Armstron^, par M. Henry 

Waston. 

7. Machine électrique à deux électricités, de M. Bour- 

bouze, 

8. Grand excitateur sur colonne de verre. 

9. Long conducteur isolé, sur colonne de verre. 

10. Excitateur ou boule isolée. 

11. Tringles ou tiges de communication, en cuivre, 

12. Deux conducteurs isolés, sur tiges de verre. 

13. Quatre petits conducteurs isolés. 

14. Lame de communication en cuivre, à charnière, de 

8 mètres de longueur. 

15. Canne électrique. 

17. Appareil de Voltay dit appareil à grêle. 

18. Deux carillons électriques. 

19. Petits plans isolés, de cuivre, de laiton et de zirc. 

20. Petits isoloirs en verre et en bois. 

21. Trois petits guéridons en cuivre, avec plateau et tige 

mobile. 

22. Quatre supports p«ur pendules à balles de sureau ; 

deux sont isolés. 

23. Deux bâtons de gomme-laque. 



288 PHYSIQUE, PE-a. 

24. Deux peaux de chat. 

25. Appareil à balles de sureau, pour la théorie de la 

grêle. 

26. Cylindre en verre dépoli. 

27. Cylindre en cuivre à manche de verre. 

28. Grand support électrique. 

29. Trois houppes de verre, montées sur tige à boule en 

laiton. 

30. Support isolant à timbre. 

31. Support isolant. 

32. Canne électrique isolante. 

33. Canne électrique en corne d'hippopotame. 

34. Tube électrique isolant, à mercure. 

35. Petits conducteurs sur pieds de cuivre. 

36. Deux. disques de cuivre pour Texpérience de la danse 

de la, feuille d'or. 

37. Disque en cuivre à crochet. 

38. Disque de verre à manche isolant. 

39. Deux disques pour Télsctricité par frottement. 

40. Disque en bois, garni de flanelle, à manche de verre. 

41. Grand tabouret isolant, à double plateau, sur quatre 

colonnes en verre. 

42. Trois tabourets à pieds de verre. 

43. Trois tabourets à pieds de verre. 

44. Grand tabouret isolant. 

45. Support en forme de Tpour l'électricité. 

46. 47. Deux supports isolants, en forme de T, de 1 mètre 

de long, par M. Deleuil. 
48 « 49. Deux grands supports à pince, en cuivre, par 
M. Deleuil. 

50. Trois conducteurs en laiton. 

51. Conducteur à coulisse. 

52. Conducteur à tirage. 
^53. Deux pantins en sureau. 

54. Théâtre de pantins. 

55. Machine électrique, par M. Wcsseîhoeft, 



PHYSIQUE, PE-b. 280 

56. Machine électrique de M. Holtz^ par Ruhmhorff. 

57. Machine électrique de M. Bertsch^ par M. Hardy. 

58. Machine électrique de M. le colonel d'Ebner^ par M. W. 

Uauchy de Vienne. 

59. Grande machine hjdro-électrique à'Armsirongj donnée 

par M. le Ministre de VInstruction fmbUque (incom- 
plète). 

60. Machine diélectrique à deux plateaux induits, de 

M. F. Carré, construite par M, E, Carré. 

61. Appareil pour la distribution de rélectricité» dit puits 

de Beccaria, par M. Carpentier^ 

62. Pantin électrique^ articulé, en moelle de sureau,donné 

par M. Tourbier. 

63. Carreau de glace perforé par FélKncelle d*une machine 

électrique de M. Holtz, donné par M. Ducretet, 

64. Appareil servant à démontrer que les décharges élec- 

triques dans le vide sont empêchées par l'électricité 
des parois, donné par M. PulvjrmeuùirodoYllmyer' 
site de Vienne (Autriche). 

b, Èlectrom'êtres. 

1. Grand électromètre de Broton, à cadran, par AdamSé 

2. Trois électromètres de Brown, avec pieds, par Bréguet, 

3. Six électromètres à cadran et balles de liège. 

4. Électromètre de décharge, avec bouteille de Leyde. 

5. Balance électrométrique de Coulomb. 

6. Condensateur galvanique. 

7. Électroscope à balles de sureau. 

8. Électromètre dePeltier^ ou balance de torsion. 

9. Électromètre à balle de sureau et à cadîan. 

10. Électromètre à aiguille de cuivre. 

11. Quatre plateaux d'électroscopes, dont deux pour l'ex- 

périence de Félectricité par contact. 

12. Électroscope de de Saitssure. 

13. Électromètre de Thomson^ par MM. ElHott frères. 

17 



290 PHYSIQUE, PE-c. 

14. Électromètre de Thomson, appareil de démonstration, 

par MM £/iioe^ frères. 

15. Électromètre à paille de M. Volpicellij exécuté sous sa 

direction. 

16. Électromètre différentiel de M. Bohnenherger, construit 

parRuhmkorff. 

17. Électromètre de Thornsêrif par M. Carpentier. 

18. Électromètre capillaire de M. Lippmanrif appareil de 

démonstration, par M. Carpentier. 

19. Électromètre de M. Lippmann^ construit par M. Bré- 

guet. 

Pour 1^ Appareils électro^météorologiqueSy voir PH. f. 

c, Électricité dissimulée. 

I, 2, 3. Trois grandes batteries^ composées chacune de 

25 bouteilles, dans des caisses isolées; surface 12 mè- 
tres carrés par armature. 
5, 6. Deux batteries, chacune de 9 bouteilles, dans des 
caisses isolées. 

7. Trois jarres de diverses grandeurs. 

8. Bouteilles de Leyde de diverses grandeurs. 

9. Excitateur universel, monté sur sa boite. 

10. Excitateur sur sa boite. 

II, 12. Deux excitateurs, dits casse-verres. 

13, 14. Deux excitateurs à charnières et à manches de 
verre. 

15. Excitateur isolé et à manche. 

16, 17, 18, 19. Quatre cadres d'aventurinis, pour la dé- 

monstration des éclairs. 

20. Thermomètre électrique de Kinnersley. 

21. Condensateur ou collecteur de Cavallo. 

22. Condensateur de Volta, à deux conducteurs isolés. 

23. Bouteille de Leyde, avec conducteur en forme de 

figurine. 

24. 25. DeuxbouteiIlesdeLeyde,anglaises, avec des sou- 



PHYSIQUE, PE-d. 291 

papes, pour tenir le vide, comme armature inté- 
' lieure. 
2S, 27. Deux maisons, l'une en tôle et l'autre en bois, 
pour les essab sur les effets de la foudre. 

28. Appareil de Charles pour Ja transmission de la décharge 

des batteries électriques au travers de Teau. 

29. Diverses petites presses en bois pour les portraits élec- 

triques de Franklin. 

30. Grand éleetropbore, de 0"^,7o de diamètre, avec disque 

étamé. 

31. Éleetropbore plus petit; 

32. Perce-carte dans le vide. 

33. Mortier électrique. 

34. Perce-verre. 

35. Grand condensateur en verre. 

36. Petit excitateur. 

37. Excitateur sur socle en bois. 

38. Pyramide foudroyée. 

39. Carreau de verre pour l'électricité dissimulée. 

40. 41. Deux bouteilles de Leyde à armature mobile. 

43. B|^uteille de Leyde double. 

44, 45. Deux soufflets à poudre pour les figuies de LtcA(en 

berÇy sur les gâteaux de résine. 
46« Batterie de neuf bocaux avec tringles. 

47. Batterie de neuf bocaux avec tringles. 

48. Bouteille de Leyde à armature mobile. 

49. Deux jarres. 

50. Excitateur isolé. 

51. Condensateur à surface, de Charles. 
^ 52. Excitateur à pointes, de Faraday. 

53. Appareil pour l'électricité dans les gaz. 

d. Actions chimiques. 

1. Lampe à gaz hydrogène, dite de Gay-LussaCy avec son 
éleetropbore. 



292 PHYSIQUE, PE-e. 

2y 3. Deux pistolets de Volta, en verre. 

4, 5. Deux pistolets de Volta, en cuiyre,dont Tun à balle. 

6. Appareil de Vandeyman et Pictet pour la décomposition 

de Teau par Télectricité. 

7. Tube gradué, à robinet et à plateau, pour rélectricité 

dégagée parla volatilisation. 

8. 9. Deux vases pour les expériences sur la combustion 

de Talcool et de Téther, produite par l'électricité. 
10, 11. Deux petits tubes disposés pour la corrosion du 
verre par Félectricité. 

12. Lampe à hydrogène s*allumant par Tétincelle élec- 

trique. 

13. Tube de verre pour la combustion électrique dans 

Teau. 

14. Appareil de MM. E» Becquerel et Frémy pour la pro- 

duction de vapeurs nitreuses par l'étincelle d'induc- 
tion. 

15. Appareil pour la décomposition de l'eau. 

16. Générateur d'ozone^ par M. W. Ladd. 

17. Voltamètre à bascule, construit par la Société gène* 

voise. , 

18. Appareil à décomposer l'eau, par M. Warrende la Rue^ 

donné par lui. 

19. Deux cuves de projection pour la décomposition de 

l'eau. 

20. Trois pistolets de Voltaf en verre. 

21. Deux pistolets de Volta, en cuivre. 

22. Pistolet de Volta, en forme de bouteille. 

*23. Briquet électrique à courant secondaire, par M. 6f. 
Planté. — Voir PE. f. 37. 

Pour les Endiomètres, voir PB. c. 

e. Lumière électrique, 

1 . Tubes électriques, vides d'air. 

2. Tubes étincelants en spirales, garnis de Viroles. 



PHYSIQUE, PE-e. 293 

3. Deux supports en cuivre pour six tableaux étincelants. 

4. Colonnade étincelante, formée de neuf tubes. 

5. Planétaire électrique. 

6. Arbre électrique ou tourniquet. 

7. Système électrique de rotation, dit système de Copernic, 

8. Plan incliné électrique. 

10. Ballon ovoïde, à deux tubulures, pour les expériences 

sur Télectricité dans le vide, dit œuf philosophique. 

11. Tube en cristal, de 2 mètres de longueur, pour 

Télectricité dans le vide. 

12. 13. Deux tubes de 1 mètre, avec robinets et pied de 

cuivre. 

14. Soleil électrique avec sa pointe. 

15. Matras lumineux pour Télectricité. 

16. Matras dans le vide, de Tabbé Nollet. 

17. Appareil lumineux pour les expériences sur Télec- 

tricité dans le vide. 

18. Appareil pour les expériences sur Télectricité dans le 

vide. 

19. Tourniquet à anneau, 

20. Chasseur électrique. 

21. Fontaine électrique. 

22. Petit tube de verre sur pied, pour montrer l'étincelle 

électrique dans le vide. 

23. Transparent électrique, sur pied, avec dix cartons de 

rechange. 

24. Deux petits ballons, dits œufs philosophiques. 

25. Grand ballon pour la lumière dans le vide, par M. De- 

kuiL 

26. Baromètre double à siphon, pour la lumière électrique 

dans le vide, par Bunten. 

27. 28. Deux grands tableaux magiques. 
29. Tableau magique avec estampe. 

31. Lampe photo-électrique, de M. Caro, 

32. Appareil de M. de la Rive, pour la démonstration des 

aurores boréales, par M. Schwerd, de Genève. 



204 PHYSIQUE, PE-e. 

33. Tube de Geissler, avec verre d'urane, pour les effets de 

phosphorescence par la lumière électrique , par 
M. Alvergniat, 

34. Tube de Geissler, avec inscription, pour la lumière 

électrique, par M. Séguy, 

35. Lanterne pour lampe électrique, par }i.Caro, 

36. Lampe de mines, photo*électrique, système Dumas et 

Benoit — *D. a. 18. 

37. Lampe photo-électrique, par M. Duboseq. 

38. Deux tubes de Geissler, pour Télectricité, par Buhm- 

horff. 

39. Grand appareil de }L, de la Rive, pour Taction du ma- 

gnétisme sur les décharges lumineuses dans le yide^ 
par Ruhnikorff. 

40. Relais de sonnerie, pour rendre plus sensible la pro- 

duction des courants dérivés dans Tétude des au- 
rores boréales, à Faide de Tappareil PE. e. 32, par 
la Société genevoise. 

41. Tube pour les effets de phosphorescence, avec phéno- 

mène de stratification par la lumière électrique, par 
M. Alvergniat 

42. Tube à deux compartiments, pour les effets de phos- 

phorescence par la lumière électrique, par M. Al- 
vergniat, 

43. Tube à quatre compartiments, pour les effets de phos- 

phorescence par la lumière électrique, par M. Al- 
vergniat, 
4i4k. Lampe électrique pour les mines, au gaz acide carbo- 
nique, par M. Alvergniat. 

45. Baromètre double pour rélectricité dans le vide. 

46. Lustre disposé pour Tallumage par Tétincelle élec- 
• trique, par Ruhmkorff, 

47. Rosace lumineuse, en verre, entourée de sulfate de 

quinine, exécutée et donnée par M. Séguy, 

48. Fleur lumineuse, en verre blanc et verre d'urane, exé- 

cutée et donnée par M. Séguy. 



PBYSUiVK, P£-e. 205 

49. Régulateur électrique de M. V.Serrin^ avec rétlecteur 

parabolique, globe de diffusion et commutateur. 

50. Charbons artificiels de M. F. Carré, pour lampes élec- 

triques, donnés par M. F. Carré, 

51. Régulateur électrique^ de M. Duboscq. 

52. Régulateur électrique^ de MM. Lacassagne et il. ThierSy 

avec réflecteur parabolique de 0"*,40 de diamètre. 

53. Lampe électrique Lodyguine^ par M. Buhoseq, 

54. Lampe électrique, système Bjeynier, par M. Brégnet, 

55. Régulateur électrique par M. Gaiffe. 

56. Régulateur automatique de la lumière électrique, de 

M. F. Serrm. 

57. Régulateur électrique à courants alternatifs, de M. Char- 

les Carré. 

58. Régulateur électrique, de M. Chertemps, donné pa^ 

M. Chertemps. 
*59. Machine magnéto-électrique, à trois disques, de la 

Compagnie l'Alliance. —Voir PE. h. 43. 
*60. Machine djnarao-électrique à courants redressés, du 

système Gramme^ donnée par V Association française 

pour Vavancement des sciences, — Voir PE. h. 45. 

* 61 . Machine dynamo-électrique du système Gramme, à cou- 

rants redressés, donnée par MM. Gramme ei Fontaine. 
— Voir PE. h. 4«. 
*62. Machine auto-excitatrice d'éclairage électrique à huit 
lumières, de M. Gramme. — Voir PE. h. 47. 
63. Appareil de M. de la Rive, à vide permanent, par 
M. P. Séguy. 

* 64. Machine magnéto-électrique à courants alternatifs,avec 

plateau permettant de grouper, suivant les besoins, 
les bobines en quantité ou en tension, de M. A. de 
Méritens. — Voir PE. h. 68. 

65. Lampe pendulum du système Siemens; modèle à 

mécanisme visible donné par MM. Siemens frères. 

66. Lampe difiTérentielle du système Siemens; modèle à 

mécanisme visible donné par MM. Siemens frères. 



296 PHYSIQUE, PE-f. 

67. Régulateur de lumière électrique à deux charbons, 

du système Brush, 

68. Régulateur de lumière électrique, du système Gramme^ 

construit par la Société des machines magnéto -élec' 
triques. 

69. Régulateur de lumière électrique, du système Ber- 

jot, construit par MM. A. de Méritens et Cie, 

70. Dessin représentant une lampe photo- électrique, dite 

à curseurs magnétiques (1854), deWIL.Lacassagne et 
R, Thiers, donné par M. R. Thiers. 
^71. Machine magnéto-électrique à six disques du système 
Nolletj construite parla Société VAUiancef donnée par 
M. Jamin. — Voir PE. h. 69. 
72. Collection de charbons pour piles et lumière élec- 
triques, donnée par M. Danischevskyy de Saint-Pé- 
tersbourg. — Voir PE. f. 43. 

f, Électricité dynamique y Piles galvaniques. 

I, 2, 3. Trois grandes piles, de Voliay ou à colonne. 

4. Double pile, de Volta, 

5. Pile galvanique, d'Alizot, 

6. Deux piles à auge ou de Cruikshanks, de trente élé- 

ments. 

7. Élément, de Wollaston, produisant Tincandescence d'un 

fil de platine. 

8. Piles sèches accouplées, de Zamboniy produisant le mou- 

vement d'un pendule. 

9. Appareil de Zamboni, formant balancier horizontal. 

10. Pile de 500 éléments, de Young, 

II. Couple de piles hydro-électriques, de Boquillon, 

12. Pile de 20 éléments, à couronne de tasse, de Volta. 

13. Appareil pour les expériences sur la combustion du 

charbon. 

14. Pile de Munch^ de 40 éléments. 
16. Élément de pile de Daniell. 



PHYSTOUE, PE-f. 297 

^17. Trois piles sèches, revêtues de soufre. 

18. Petite pile, de Wollaston^ de cinq éléments. 

19. Manche isolant, avec vis de pression. 

21. Deux piles galvaniques d'Alding, pour la médecine. 

22. Appareil voltaïque, à dix paires doubles, dans une auge 

en porcelaine à compartiments. 

23. Pile à élément en fer, de M. Schoenbein, 

24. Collection de chaînes et d'appareils électro-magné- 

tiques, de M. Pulvermacher, donnée par Finventeur. 

25. Pile à gaz, de Grove, de dix éléments , par Ruhm- 

korff, 

26. Douze modèles des principaux éléments des piles vol- 

taïques, depuis leur origine, ipav Ruhmkorff. 

27. Couple à courant secondaire et à lames de plomb, de 

M. Gaston Planté, donné par lui. 

28. Deux couples à flacons, système de la Rive, par 

M. Schwerdf de Genève. 

29. Pile portative, dite pile de poche, de douze éléments, 

au bisulfate de mercure, par M. G, Trouvé. 

30. Pile à colonne, de Volta, donnée par l Académie des 

sciences. 

31. Deux éléments de poche, au bisulfate de mercure, 

grand modèle, par M. Cf. Trouvé. 

32. Deux éléments de poche, au bisulfate de mercure, 

modèle moyen, par M. 6f. Trouvé. 

33. Deux éléments de poche, au bisulfate de mercure, pe- 

tit modèle, par M. G. Trouvé. 

34. Deux éléments de pile, au bisulfate de mercure, de 

M. le colonel d'Ebner, donnés par lui. 

35. Pile constante, au chlorure d'argent, de MM. Warren 

de la Rue et Hugo Mùller, donnée par M. Warren 
de la Rue, 

36. Pile de douze éléments, avec diaphragmes en toile à 

voile. 

37. Briquet électrique à courant secondaire, de M. G. 

Planté, donné par M. G, Planté,-- * PE. d. 23. 

i7j 



298 PHYSIQUE, PE-g. 

38. Batterie secondaire, de M. G. Planté, donnée par M.6f. 

Planté. 

39. Couple secondaire, de M. 6. Planté, donné par M. G. 

Planté. 

40. Couple secondaire appliqué à la galvanocaustie, de 

M. G. Planté, donné par M. G. Planté. — * N. c. 21. 

41. Couple secondaire de M. G. Planté (année 1860), donné 

par M. G. Planté. 

42. Spécimens de charbons pour piles électriques^ donnés 

par M. Hesz. 

43. Collection de charbons pour piles et lumière électri- 

ques, donnée par M. Daniscfievskiy de Saint-Péters- 
bourg, — * PE. e. 72. 

44. Pile sèche, dite pile à aluminium (1856), de MM. La- 

cassagne et H. Thiers^ donnée par M. H. Thiers. 

45. Quatre éléments de pile hydro-platinique (1854), de 

MM. Lacassagne et il. Thiers, donnés par M. JR. Thiers. 

46. Ceinture voltaïque électro-médicale (1854), de MM. La- 

cassagne et H. Thiers, donnée par M. R. Thiers. 

47. Deux éléments de pile constante, de M. Kohlfûrst, 

donnés par V Administration du chemin de fer de 
Buschtehrad, à Prague. 

48. Collection de quatorze photographies représentant 

les instruments qui ont servi à Volta pour ses 
recherches sur l'électricité et diversr documents rela- 
tifs à ces recherches; donnée T^arV Institut des sciences 
et arts de Milan. — * Y. g. 

49. Portrait de Volta, donné par VInstitut des sciences et 

arts de Milan. — * Y. g. 

g, Actions des courants, leur mesure. 

1. Petit appareil pour la conductibilité électrique. 

2. Petit support avec vis micrométrique, pour suspendre 

des barreaux cylindriques en acier. 
3k Petit multiplicateur à sinus, par JiCgey. 



PHYSIQUE, PE-g. ?99 

4. Multiplicateur à lames pour les hautes températures. 

5. Grand multiplicateur, ou boussole des sinus. 

6. Appareil, de Peltier, pour Tétude des effets calorifiques 

dans les métaux soumis à l'action de Télectricité. 

7. Appareil pour la rotation d'un aimant. 

8. Support pour conducteurs mobiles de courants élec- 

triques. 

9. Boussole des tangentes de Pom7/6t, avec trois aiguilles^ par 

Brunner. 

10. Boussole des sinus de Pouillet, construite par Brunner, 
11> 12. Deux appareils pour montrer rinfluence d'un cou- 
rant électrique sur l'aiguille aimantée^ dans l'expé- 
rience de (Ersted. 

13. Galvanomètre, par Ruhmkorff, 

14. Appareil en bois, garni de quatre tubes en cristal, fer- 

més aux extrémités par des galets et des vis de 
pression, pour les expériences sur la conductibilité 
électrique. 

15. Multiplicateur à lames pour les hautes températures. 

16. Cinq cadres de multiplicateur pour déterminer l'inten- 

sité magnétique du globe terrestre, d'après Pouillet 

17. Trois grosses bobines de fil de cuivre recouvert. 

18. Cinq bobines de fil de cuivre de longueur connue, re- 

couvertes de toile. 

19. Commutateur d'Ampère. 

21. Grand appareil à manivelle pour la vitesse de l'électri- 

cité, par Wagner neveu. 

22. Appareil à batterie de fusil, pour la vitesse de l'élec- 

tricité, par Wagner neveu. 

23. Appareil électro-dynamique, de Pouillet, pour cou- 

rants parallèles. 

24. Appareil électro- dynamique, de Pouillet, pour cou- 

rants astatiques. 

25. Appareil électro-dynamique, de Pouillet, pour cou- 

rants verticaux» 



300 PHYSIQUE, PE-g. 

26. Appareil électro-djnamique, de Pouillet, pour cou- 

rants croisés. 

27. Appareil électro-dynamique multiplicateur, d'Ampëre. 

28. Appareil électro «dynamique^ solénoïde d'Ampère. 

29. Appareil électro-dynamique à hélices^ d'Ampère. 

30. Appareil électro-dynamique commutateur, d'Amp^^. 

31. Appareil d« M. le docteur Brooke, pour les effets de 

l'électricité statique et dynamique, donné par Fau- 
teur. 

32. Boussole de Weber, pour la mesure de l'intonsité des 

courants électriques^ par Ruhmkorff. 

33. Appareil d'Aro^o^ pour le magnétisme par rotation, 

par Ruhmkorff, 

34. Roue de Barlow, par M. Breton, 

35. Appareil pour la démonstration de Faction d'un cou- 

rant sur un aimant, par M. Breton, 

36. Galvanomètre à aiguille verticale, de M. Edm, Becque- 

relf construit par Ruhmkorff. 

37. Appareil, de M. E.Becquerel, pour la dépolarisation de 

l'électrode négative d'un couple par une action mé- 
canique, par Dumotiez, 

38. Galvanomètre, de MM. Siemens, Halske et Cie, 

39. Balance électro-magnétique, de M. £dw. Becquerel, j^àT 

M. B, Blanchi, 

40. Galvanomètre disposé pour projections, par Ruhm- 

korff, 

41. Planchette disposée pour la combustion des fils 

métalliques traversés par Télectricité, ^av Ruhmkorff, 

42. Galvanomètre astatique et à réflexion, de TAomson, par 

mL.Elliott hères, 

43. Appareil pour la mesure de la résistance des courants^ 

par MM. Elliott frères. 

44. Copie, n' 87, de l'étalon de résistance électrique de 

V Association britannique, 

45. Rhéostat vertical, à liquide, de M. Ed, Becquerel, par 

MM; Digney frères* 



PHYSIQUE, PE-g. 301 

46. Galvanomètre horizontal, pour la démonstration, par 

Ruhnikorff. 

47. Hélice électro-dynamique, pour la démonstration, par 

Ruhmkorff. 

48. Galvanomètre enregistreur, par M. Hardy, — *J. 

b.54. 

49. Galvanomètre portatif, par MM. ElHottfrères. 

50. Galvanomètre à gros fil, par Ruhmkorff, 

51. Résultats de la combustion des fils métalliques traver- 

sés par l'électricité, par Charles. 
53. Commutateur, par M. Duhoscq, 

53. Commutateur d'Ampéff. 

54. Boussole des sinus et des tangentes, de Poinllet, con- 

struite par M. Billant. 

55. Sidéroscope, de Lebaillif, 

56. Boussole de déclinaison, exécutée par Gambey, — * F. 

c. 59. 

57. Boussole ^'inclinaison (modèle Gambey)^ par M. lo- 

rieux, — *F. c. 60. 

58. Boussole d'intensité, exécutée par Gambey, 

59. Galvanomètre horizontal, par Ruhmkorff, 

60. Caisse de résistance de 18 bobines, allant à 20.000 

unités, par M. Gaiffe, 

61. Rhéocorde, par M. Bréguet, 

62. Pont de Wheatstoney par M. Bréguet, 

63. Microfarad, par M. Bréguet, 

64. Série de 9 bobines de fils conducteurs de divers mé- 

taux, avec indication de la résistance au passage 
des courants électriques, donnée par M. Bonis. 

65. Pont de Wheatstone, construit par M. Bréguet. 

66. Électro-dynamomètre pour courants alternatifs, de 

MM. Siemens, Halske et Cie. 

67. Rhéostat pour la divisibilité des courants électri- 

ques (1856), de MM. Lacassagne et R, Thiers, donné 
parM. JR. Thiers. 

68. Dessin représentant on régulateur électrométrique 



302 PHYSIQUE. PE-h. 

pour la divisibilité des courants électriques (18S4)^ 

de MM. Lacassagne et il. Thiers, donné par M. R, 
Thiers. 



h, Inditction, électro -magnétisme. 

1. Appareil de C/ar*6. 

2. Deux appareils de rotation électro-magnétique. 

3. Appareil de rotation électro-magnétique. 

4. Appareil électro-médical de M. Neef, avec sa pile. 

5. Deux multiplicateurs, servant à produire de petits élec- 

tro-aimants, avec quatre cylindres, dont deux en fer 
doux et deux en acier. 

6. Grand électro-aimant, de Pouillet, 

7. Moteur électrique, à rotation immédiate, de G.Fromenty 

transformé en 1862. 

8. Appareil électro-médical d'induction, nommé par Fau- 

teur coadjuteur galvano-magnétique, fait et donné 
par M. Eric Bernard. 

9. Appareil électro-magnétique à vibrations sonores^ de 

G. Froment, construit par Hibou fils. — * PF. b. 42. 

10. Appareil électro-médical de M. Loret, donné par Tin- 

vente ur. 

11. Appareil d'induction, de Ruhmkorff. 

12. Appareil complet, de M. Ed. Becquerel, serydLni à me- 

surer l'action du magnétisme sur tous les corps, par 
Ruhmkorff. 
18. Appareil électro-médical, de M. Bondois, donné par 
lui. 

14. Machine magnéto-électrique pour la production de 

l'électricité par l'induction des aimants, par Ruhm- 
korff. 

15. Deux bobines d'induction à longueur de fil variable à 

volonté, par Ruhmkorff. 

16. Appareil d'induction pour l'inflammation de la pou- 

dre dans les mines^ de Ruhmkorff. 



PHYSIQUE, PE-h. 303 

17. Machine électro-motrice, de M. Ed, Becquerel , par 

M.Jobin. 

18. Rhéotome, ou interrupteur pour appareil d'induction, 

par Ruhmkorff. 

19. Appareil formé de trois électro-aimants supportant 

des plateaux de balance, par M. B. Bianchi, 

20. Appareil d'induction, de M. de la Bive. 

21. Grand œuf électrique, par iltzAmAor/f. 

22. Communicateur pour mines, par Ruhmkorff. 

23. Appareil électro-médical, donné par M. Déchargé, 

27. Grand appareil d'induction, avec son interrupteur, 

par Ruhmkorff. 

28. Sonde électrique de M. Ballestrini, donnée par Finven- 

teur. 

29. Appareil de L. Foucault, pour la production de la cha- 

leur par l'influence des effets d'induction, par 
Ruhmkorff. 

30. Appareil magnéto-électrique, de Clarke, donné par 

VAcadémie des sciences, 

31. Moteur électrique, dit éleclro-sphérique, avec sa pile 

au bichromate de potasse, par M. 6f. Trouvé. 

32. Trousse électro-médicale^ par M. G. Trouvé. 

33. Grand électro-aimant, par Ruhmhorff. 

34. Machine dynamo-électrique, de M. W, Ladd, 

35. Machine magnéto-électrique, construite par M. S, Mar- 

eus, de Vienne. 

36. Appareil à percer le verre par le passage de l'étin- 

celle d'induction, par M. Ruhmkorff, 

37. Électro-moteur simple, du D' Edmondson, par Gi*een, 

de Baltimore. 

38. Robinet à trois branches, pour l'œuf électrique PE. h. 2i . 

39. Machine magnéto-électrique, de la Compagnie VAl- 

liance. 

40. CEuf électrique, par M. Ahergniat. 

11. Petit appareil d'induction, au chlorure d'argent, par 
M. Gaiffe, 



304 PHYSIQUE, PE-h. 

42. Ëxploseur, par M. Bréguet. 

43. Machine magoéto-électrique, à trois disques, de la 

Compagnie l'Alliance, — * PE. e. 59. 

44. Machine magnéto-électrique, de M, Gramme, con- 

struite par M. Bréguet, 

45. Machine dynamo-électrique, à courants redressés^ du 

système Gramme, donnée par V Association française 
pour l'avancement des sciences. — * PE. e. 60. 

46. Machine dynamo-éleçlrique à courants redressés, du 

système Gramme, donnée par MM. Gramme et Fon- 
taine. —* PE. e. Qi. 

47. Machine auloexcitatrice, à huit lumières, du système 

Gramme. — * PE. e. 62. 

48. Petit moteur magnéto-électrique de M. , Marcel De- 

prez, construit par M. Caipentier. 

49. Deux postes téléphoniques complets, de M. Graham 

Bell, construits par M. Bréguet. — * PF. a. 43 et 44. 

50. Deux téléphones en forme de montre, par M. Bréguet. 

— * PF. a. 45. 

51. Microphone Lippens, par M. Bréguet, — * PF. a. 46. 

52. Microphone Bonis, par M. Bréguet, — * PF. a. 47. 

53. Chanteur, par M. Bréguet. — * PF. a. 48. 

54. Condensateur chantant, par M. Bréguet, — * PF. 
a. 49. 

55. Deux téléphones du système Graham Bell, construits et 

donnés par M. G. Trouvé. — * PF. a. 50. 

56. Deux postes téléphoniques du système Ader, donnés 
par la Société générale des téléphones. — * PF. a. 51. 

57. Deux postes téléphoniques du système Gower, donnés 

par la Société générale des téléphones, — * PF. 

a. 52. 
*58 Appareils photophoniques originaux, ayant servi à 
M. Graham Bell dans ses expériences sur la production 
et la transmission du son à l'aide des rayons lumi- 
neux, donnés par M. Graham BelL — Voir PF. 
a; 53* 



PHYSIQUE PE-h. 305 

59. Électro-moteur oscillant à un électro-aimant (an. 

née 1844), de Gustave Froment, donné par M. Dumou- 
lin-Froment, 

60. Électro-moteur à quatre aimants et à rotation immé- 

diate (année 1845), de G. Frvment, donné par M. Du- 
moulin-Froment, 

61. Électro-moteur étoile (année 1846), de G. Froment , 

donné par M. Dumoulin -Froment. 

62. Électro-moteur épicycloîdal à aimants mobiles (an- 

née 1847), de Gf. Froment, donné par M. Dumoulin- 
Froment, 

63. Électro-moteur épicycloîdal à aimants fixes (année 

1 847), de G. Froment, donné par M. Dumoulin-Froment, 

64. Électro-moteur à coins (année 1848), de Gf. Froment, 

donné par M. Dumoulin-Froment, 
66. Électro-moteur triangulaire (année 1848), de Gf. Fro- 
ment, donné par M. Dumoulin-Froment, 

66. Électro-moteur oscillant à deux électro-aimants (année 

1848),de Gf. Froment, donné par M. Dwmou/m-Fromen^. 

67. Électro-moteur, de M. Pierre^ (année 1880), donné par 

M. Fierret, 

68. Machine magnéto-électrique à courants alternatifs, 

avec plateau permettant de grouper, suivant les be- 
soins, les bobines en quantité ou en tension, de M. A, 
de Méritens. — *PE-e. 64. 

69. Machine magnéto-électrique à six disques, du système 

Nollet, construite par la Société l'Alliance, donnée par 
M. /amin. — * PE.e. 71. 
* 70. Machine dynamo-électrique à courants redressés, du 
système Gramme, disposée spécialement pour la gal- 
vanoplastie, construite par la Société des machines 
magnéto-électriques, — Voir PI. a. 14. 
71. Deux postes pantéléphoniques complets, de M. Locht- 
Labye, de Liège. — * PF. a. 54. 

Pour la Télégraphie électrique ^ voir PK. b. 



300 PHYSIQBE, PF-a. 

i. Phénomènes thermo-électriques, 

1 . Électro-lhermoscope, de Pouillet, par Chevalier. 

2. Pile thermo-éleclrique avec deux écrans. 

3. Appareil thermo-électrique. 

4. Moule pour les éléments de bismuth de Tappareil ther- 

mo-électrique précédent. 

5. Pile thermo-électrique, de Pouillet. 

6. Thermomètre électrique, avec galvanomètre, de A. Bec- 

querel^ par Ruhmkorff. 

7. Pile thermo-électrique, à sulfure de cuivre, de M. E. Bec- 

querel, par Ruhmkor/f, 

8. Pile thermo-électrique avec alliage, de M. E, Becquerel, 

par Ruhmkorff. 

9. Élément de la pile à sulfure de cuivre, de M. E. Bec- 

querel, par Ruhmkorff. 

10. Appareil à décomposer Teau par la pile thermo-élec- 

trique, par Ruhmkorff. 

11. Pyromôtre thermo-électrique, de M. Ed. Becquerel, 

pour les hautes températures, par Ruhmkorff. 

12. Pile thermo-électrique, de M. Clamond. 

13. Pile thermo-électrique, de 44 éléments, de M. Noé. 

PF. Acoustique. 
a. Théorie des sons. 

1, 2. Sonomètre horizontal et sonomètre vertical, de 
Charles, montés sur la même table. 

3. Poids de plomb, en rondelles tournées et enfilées sur 

tiges de cuivre, pour la tension verticale et horizon- 
tale des cordes sonores. 

4. Planche portant des divisions d*échelles musicales et 

curseur divisé, pour la démonstration. 

5. Petit timbre avec mouvement d'horlogerie, sous un 

récipient, pour démontrer que le son ne se propage 
pas dans le vide. 



PHYSIQUE, PF-a. 307 

6* Timbre à marteau. 

7. Anneau de Trévélan. 

8. Monocorde à vibrations longitudinales, par Marloye. 

9. Sonomètre différentiel ou à deux cordes, de Marloye. 

10. Banc pour Tétude dej vibrations des plaques rectan- 

gulaires et circulaires, ptu- Marloye. 

11. Deux verges en laiton et une verge en fer pour l'étude 

des vibrations. 

12. Quatre tiges en bois pour Fétude des vibrations. 

13. Timbre, grand modèle, pour la démonstration. 

14. Tuyau d'orgue en sapin, avec face en glace, pour la 

démonstration. 

15. Diapason ut^ (5i2 vibrations), monté sur sa caisse, 

par £. Stein. 
±Q^ Monocorde, de F. Savartj par E, Stein. 

17. Sonde acoustique, de M. le docteur JBroo^, pour la li- 

thotritie, donnée par Fauteur. 

18. Sirène acoustique, de Cagnard de Latour, par M. B. 

Blanchi. 

19. Appareil, de F. Savarij pour compter le nombre de 

vibrations des sons, par M. B. Bianchi. 

20. Appareil formé de quatre tringles d'acier, donnant 

l'accord parfait, par les vibrations longitudinales. 

21. Soufflerie à clavier, avec tuyaux et robinets, par M. B. 

Bianchi. 

22. Appareil de M. Lissajous, pour l'étude optique des 

mouvements vibratoires, par Secretan. 

23. Sirène fonctionnant par l'écoulement de Feau, par 

MM. Favre et Cie. 

24. Appareil, de Savart, pour montrer la communication 

des vibrations, par MM. Favre et Cie. 

25. Gamme de diapasons, accordée sur le la normal 

de 870 vibrations, par M. R. Koenig. 

26. Gamme accordée pour faire 4 battements avec la pré- 

cédente, par M. A. Koenig. 



308 PHYSIQUE, PF-a, 

27. Cylindre pour enregistrer les vibrations sonores, par 

M. R. Koenig. 

28. Tuyau sonore pour montrer la compression dans les 

nœuds, par M. JR. Koenig. 

29. Série de tuyaux, d'après la loi pratique de Cavailîé 

CoUy par M. A: Koenig, 
30) 31. Succession des vibrations d'une corde, d'après 
Monge ; modèles donnés par de Saint-Venant, 

32. Succession des vibrations d'une barre élastique; 

modèle donné par le même, 

33. Appareil, de M. le Roux^ pour la détermination de la 

vitesse du son. 

34. Appareil, de M. le comte de Schaffgotsch, pour la com- 

munication des vibrations, par M. R. Koenig. 

35. Ostéologie de l'oreille. 

36. Appareil pour les plaques vibrantes. 

37. Plaque circulaire pour l'étude des vibrations. 

38* Tube sonore sous l'action de la chaleur, par M. Mon- 
tenat. 

39. Supports avec électro -aimants et diapason s pour l'étude 

des mouvements vibratoires, par M. Duhoscq, 

40. Appareil, de Tisley, dit harmonographe, par M. Tisley et 

Cie, de Londres. 

41. Appareil pour projeter les figures de l'harmonographe, 

par M. Tisley et Cie, de Londres. 

42. Phonographe de M. Edison, construit par M. Hardy, 
*43. Deux planchettes ou postes téléphoniques, par M. Bré- 

guet, — Voir PE. h. 49. 

*44. Quatre téléphones, par M. Bréguet, -— Voir PE. h. 49. 

*45. Deux téléphones en forme de montre, par M. Bré- 
guet, -— Voir PE. h. 50. 

*46. Microphone Lippens, par M. Bréguet, — Voir PE. h. M, 

*47. Microphone Bonis, par M. Bréguet, — Voir PE. h. 52. 

*48. Chanteur, par M. Bréguet. — Voir PE, h. 53. 

* 49. Condensateur chantant, parM.Br^g'we^— VoirPE.h.54. 



PHYSIQUE, PF-b. 309 

*50 Deux téléphones du système Gro^am Belly cottsiruits 
et donnés par M. G. Trouvé. — Voir P£. h. 55. 

*51. Deux postes téléphoniques du système Ader^ donnés 
par la Société générale des téléphones. — Voir PE. 
h. 56. 

*52. Deux postes téléphoniques du système 6rOwer, donnés 
par la Société générale des téléphones, — Voir PE. 
h. 57. 

*53. Appareils photophoniques originaux ayant servi à 
M. Graham Bell dans ses expériences sur la produc- 
tion et la transmission du son à Taide des rayons 
lumineux, donnés par M. Graham Bell. — * PE. h. 58. 

* 54. Deux postes pantéléphoniques complets, de M. Loeht» 
LabyCy de Liège. — VoirPE. h. 71. 
55. Phonographe à mouvement d'horlogerie de M; Edi- 
son^ construit pai M. Hardy. 

b. Instruments de musique. 

1 . Clavecin composé de quatre jeux différents, de Richard 

(1752). 

2. Ancien clavecin. 

Parfaitement exécuté^ et qui doit avoir appartenu à Mme de Main- 
tenon. 

3. Forté-piano, de Tumper (1778). 

4. Orgue de chambre, à deiix flûtes, et son clavier, pou- 

vant former un seul instrument par sa réunion avec 
le piano PF.b. 3(1778). 
6. Contre-basse. 

6. Violoncelle, de /. Bocquay. 

7. Alto. 

S. l|andoline. 

9. Tympanon à lames d'acier, propre surtout à la forma- 
tion du troisième son de Tartini. 



3iO PHYSIQUE, PF-b. 

10. Tympanon de Barbarie, ou claque-bois. 

11. Tuyaux d'orgue isolés, pour la démonstration. 

12. Trompette en verre. 

13. Porte-voix. 

14. Tamtam ou Gong femelle, instrument indien. 

15. Petit monocorde à clavier. 

16. Tympanon en verre. 

17. Violon à lames de fer. 

18. Cor d'barmonie. 

19. Petite trompe de cbasse. 

20. Appareil pour expérimenter les cordes des pianos. 

21. Deux harpes. 

22. King, instrument chinois à cordes. 
*23. Métronome, de Charles. — Voir G. b. 27. 

24. Métronome, de MaelzeL 

25. Métronome, de Wagner neveu, indiquant le premier 

temps de chaque mesure. 

26. Basse de viole, de Vohoam (année i730), donnée par 

M. Augustin Deloche. 
27* Archet de basse, milieu du xviii* siècle, donné par 
M. Bemardel, 

28. Archet de violon, milieu du xviii* siècle, donné par 

M. BemardeL 

29. Table de violon, en sapin, travaillée à la mécanique, 

par /. B. Vuillaume, 

30. Fond de violon, en érable, travaillé à la mécanique, 

par /. B. Vuillaume. . 

31. Archet eu acier, à hausse fixe et mèche préparée, fait 

et donné par /. B. Vuillaume. . 

32. Coupe d'un violon, montrant Fintérieur, du côté de 

Tâme, donnée par /. B. Vuillaume. 

33. Coupe du même violon, côté opposé àTâme, donnée 

par le même. 

34. Modèle pour monter les éclisses de violon, ancien sys» 

tème (le calibre à Textérieur), fait et donné par 
/. B. Vuillaume. 



PHYSIQUE, PF-b, 3H 

35. Modèle pour monter les éclisses de violon, nouvelle 

méthode (le calibre à Tintérieur), fait et donné par 
J. B. VuUlaume, 

36. Harmonica, instrument à vent, avec musique traduite 

sur carton découpé, fait et donné par M. DecorteuU. 

37. Une paire de cymliales du Levant. 

*38« Pendule à secondes, servant à volonté de chronomètre 

musical, de Bréguet. — Voir G. b. 31. 
* 39. Chronomètre musical de D'Ons-en-Bray (i732). — Voir 

G. b. 32. 
*40. Chronomètre musical en forme de montre. — Voir 

G. b. 68. 
41. Modèle de la mécanique du piano grand vertical de 

concert, de MM. I. Pkyel et Cie^ donné par Fauteur. 
*48. Appareil électro-magnétique à vibrations sonores, de 

G. Froment, par Bihou fils. — Voir PE. h. 9. 

43. Modèle, demi-grandeur, de piano grand vertical à 

deux barres, construit et donné par MM. I. Vkytl 
et Cie. 

44. Quatre instruments à piston^ en cuivre, exécutés et 

donnés par M. GautroU % 

45. Clavecin à pédale et à registre, donné par M. Viret. 

46. Violon original de F. Savart, exécuté de ses mains, et 

donné par Mme veuve N» Savart. 

47. Collection de becs et d'anches exécutés mécanique- 

ment, par M. CrubeUier, donnée par la Société d'en- 
couragement (Voyez Bulletin^ t. LX). 

48. Chronomètre musical, règle en bois, par Chapotot, 

donné par V Académie des sciences. 

49. Chronomètre musical, règle en laiton, par Chapototj 

donné par ï Académie des sciences. 

50. Flûte de Pan, en bambou. 

51. Tendeur à levier pour corde de piano, donné par 

M. Coutillac. 

52. Flûte de Tulou, clefs en argent^ donnée par M. L. Hugo. 



312 PHYSIQUE, PG-a. 

PG. Optique. 
a, Catoptrique, 

I, 2. Deux miroirs cylindriques, accompagnés d'une col- 

lection de dessins d'anamorphoses sur carton. 
3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10. Huit miroirs métalliques à fa- 
cettes. 

II. Miroir métallique convexe. 

12. Grand miroir concave en métal. 

13. Miroir monté en argent, pour faire voir Tintérieur de 

la bouche (brevet de Marmont), 

15. Écran de 3^,87, toile peinte en blanc, tendue sur 

châssis. 

16. Grand écran eu toile blanche cirée, sur rouleau. 

17. Grand porte-lumière ou réflecteur à miroir plan eu 

métal, de 0™,33 sur 0™,22, avec mouvement de ro- 
tation. 

18. Réflecteur, également à miroir plan en métal, dia- 

mètre 0"»,H. 

19. Réflecteur à miroir de métal qui, sans être mû par 

un mouvement d'horlogerie," peut faire fonction 
d'héliostat. 

20. Héliostat de 's Gravesande, sans horloge (incomplet). 

21. Réflecteur en métal, pour chambre obscure. 

22. Héliostat, de *s Gravesande^ avec son horloge équato- 

riale suivant Charles. 

23. Héliostat, de /. T. Silbermann, construit par SokiL 

24. Tuyaux, diaphragmes, verres, dépendant de différents 

appareils. 

25. Miroir plan en métal, de 0^,16 sur 0^,19, monté en 

cuivre. 

26. Miroirplan circulaire, de 0",H, tournant dans sa bor- 

dure en cuivre. 
27* Miroir circulaire, en glace, pouvant tourner sur son 
support. 



PHYSIQUE, PG-a. 313 

28. Miroir concave, de 0^,i{ de diam., tournant sur son 

axe. 

29. Grand miroir plan en métal, hauteur O^^^eO, Iarg.(H,49y 

dans un cadre. 

30. Miroir de métal, à faces concave et convexe, sur son 

pied, diam. 0^,^^, 

31. Miroir de métal, à faces concave et convexe, sur son 

pied, diam. 0™41 . 

32. Miroir concave anglais, de 0™,35 de diam., sur son 

pied. 

33. Miroir convexe de même diamètre, sur son pied. 

34. Miroir, de Buffon^ composé de 48 petits miroirsplans, 

avec son pied. 

35. Miroir à foyer variable, de Buffon, formé de 16 glaces 

mobiles. 

36. Miroir à facettes incrustées dans une concavité, sur son 

pied. 

37. Miroir cylindrique concave. 

38. Miroir cylindrique convexe. 

39. Miroir cylindrique, avec dessins d'anamorphoses. 

40. Miroir conique, avec dessins d*anamorphoses. 

41. Miroir prismatique, avec dessins d'anamorphoses. 

42. 43. Deux miroirs en forme de pyramide, avec dessins 

d'anamorphoses. 

44. Miroir convexe à 19 facettes. 

45. Miroir noir, plan. 

46. Chariot portant une toile peinte en blanc. 

47. Tableau perspectif, sur plan oblique. 

48. 49. Deux autres tableaux semblables. 

50. Miroir concave anglais, de 0'^,58, tournant sur son 

pied. 

51. Miroir convexe de même diamètre, sans pied. 

52. Miroir convexe de 0™,36 de diamètre. 

53. Appareil pour vérifier le parallélisme des faces des 

miroirs. 
64. Appareils pour les expériences sur les lois de la ré- 

18 



3i4 PHYSIQUE, PG-b. 

flexion et de la réfractioD^ de /. T. SUbermanny con- 
struits par Soleil. 

55. Miroir parabolique en cuivre argenté, pouvant s'incli- 

ner à volonté, avec sa lampe. 

56. Miroir en acier poli. 

57. Miroir concave, en verre étamé, de 0°^,58 de diamè- 

tre. 

59. Miroir concave sur pied. 

60. Grand miroir réflecteur en cuivre. 

61. Lanterne à lampe de CarceZ pour les expériences d'op- 

tique, par Soleil, 

62. Miroir noir plan, pour la lumière polarisée. 

63. Miroir cylindrique, en métal, pour dessins d'anamor- 

phoses. 

64. Miroir conique, en métal, pour dessins d'anamor- 

phoses. 

65. Miroir concave en métal. 

66. Miroir plan, en verre argenté, pour projections. 

67. Glace à facettes intérieures convexes. 

68. Miroir convexe. 

69. Bouquet pour Texpérience de l'image renversée au 

foyer du miroir concave. 

70. Deux écrans en verre bleu. 

71. Héliostat de J. T, Silbermann, grand modèle, construit 

par M. Duboscq, 

h, Dioptrique. 

1. Cuve en glace terminée par deux verres, Tun eoncave, 
Tautre convexe, pour les expériences sur la réfrac- 
tion. 

3. Cuve en glace. 

3. Cuve en glace. 

4. Cercle de cuivre gradué, sur un trépied avec vis à caler, 

se posant dans la cuve précédente. 

5. Petite lentille à eau, sur pied. 



PHYSIQUE, PG-b. 315 

6. Grande lentille à eau, sur pied. 

7. Lentille à eau, de 0^,7!i, dans son cercle en cuivre. 

8. Petite lentille à eau, dans un cadre. 

10. Lentille concave de 0<^,12> montée. 

11. Lentille concave de O'^^OS, montée. 

.12, 13, 14. Trois loupes, de 0'»,33 de fojer, sur leurs 
pieds. 

±S, 16. Deux lentilles montées^ Tune convexe, Tautre con- 
cave ; foyer de 0™,33. 

17. Boite contenant vingt-neuf verres convexes de divers 
. foyers, depuis 0*,33 jusqu'à 3™,33, montés en bois, 

pour la démonstration des propriétés des foyers 
simples et composés. 

18. Verre convexe de i™,41 de foyer, monté dans un 

écran. 

19. Lentille de 0"',25 de diamètre, avec guéridon. 

20. Parallélipipède de glace. 

21. Prisme conique, monté sur pied. 

22. Verre réfringent de forme conique. 

23. Verre réfringent en forme de pyramide. 

24. Polyèdre de flint-glass, dit multipliant, 

25. Réservoir d*eau pour les expénences de réfraction dans 

les grandes cuves. 

26. Appareil, de M. Colladon, pour Texpérience de la veine 

fluide. 

28. Appareil pour mesurer la distance focale des lentilles 

et des miroirs sphériques, de /. T. Silbermann^ par 
Soleil. 

29. Une grande lentille deFresnely à quatre anneaux, avec 

son patin, par François, 

30. Deux lentilles ardentes accouplées. 

31. Lentille de 0™,33 de foyer, pour la projection du spec- 

tre solaire. 

32. Première lentille, de Fresnel, construite sous sa direc- 

tion immédiate par Soleil y donnée par V Académie des 
sciences , 



316 PHYSIQUE, PG-C. 

33. Trenle-quaire pièces montées avec fils de couleur, 

pour représenter la marche des rayons de lumière 
dans les divers instruments d*optique. 

34. Appareil pour la mesure des indices de réfraction, 

accusant une déviation de \ secondes^ par MM. Brun- 
ner frères. 

35. Appareil pour la mesure des indices de réfraction à 

différentes températures, et pour les raies ultravio- 
lettes, par MM. Brunner frères. 

36. Lentille de 0^^,25 de foyer, pour projections. 

37. Trois cages à faces parallèles pour liquides colorés. 

38. Cuve pour absorber les rayons calorifiques, par M. Du- 

boscq. 

39. Lentille de 1*^,20 de foyer, sur pied à trois branches, 

donnée par ï Académie des sciences, 

40. Collection de lentilles de divers foyers. 

41. Feu de port à 9 éléments, type de ladministration 

française, par. MM. Sautterei Lemonnier, 

42. Lentille à éléments verticaux, pour phare, par MM. Saut- 

ter et Lemonnier, 

c, Chromatique, 

1. Appareil de sept petits miroirs plans. 

2. Quatre anciens objectifs astronomiques, à foyers de 

23 à 27 mètres, dont deux de Campani, 

3. 4. Deux prismes équilatéraux, de flint-glass anglais, 

tournant sur leurs axes. 
5, 6. Deux prismes semblables. 

7. Prisme équilatéral de flint-glass, tournant sur son 

axe. 

8. Prisme équilatéral de flint-glass. 

9. Prisme de flint-glass français. 

10. Prisme équilatéral de flint-glass, avec base polie, sur 

son pied. 



PHYSIQUE, PG-C. 317 

11. Prisme de flînt-glass, à sectioa rectangulaire, avec 

base polie sur son pied. 
1 3, 14. Deux petits prismes scalènes, sur leurs pieds. 
15. Poljprisme de sept matières réfrangibles différentes. 
16^ 17. Deux prismes de cristal de rocbe« sur leurs pieds. 

18. Prisme scdène, en verre coloré, sur pied. 

19. Prisme à angle variable^ en ilint-glass, diasporomètre 

de Rochm. 

20. Prisme à angle variable, en verre de Saint-Gobain, 

diasporomètre de Raehon, 

21. Prisme à angle variable, pour Peau, avec arc gradué, 

sur son pied. 

22. Prisme à angle variable, pour Teau, avec deux glaces 

à surfaces parallèles et prisme acbromatisant de 
Naime. 

23. Grand prisme d'eau, équilatéral. 

24. Grand prisme à section rectangulaire. 

25. 26. Deux prismes d*eau, équilatéraux. 

27f 28. Deux polyprismes à liquides, à auges parallèles. 

29. Grand prisme à air, d'Hawksbeey à section rectangu- 

laire, en glaces parallèles. 

30. Prisme de verre verdâtre, monté. 

31. Grand prisme en verre français, tournant dans une 

chape, avec pied. 

32. Appareil achromatique, de Dollondy à trois prismes 



33. Appareil achromatique, à deux prismes, par Cauchois, 

34. Petit prisme d'ambre. 

35. Six verres plans, colorés, tournant dans leur chape, 

pour la recomposition de la lumière. 

36. Six verres de couleur dans leurs chapes. 

37. Objectif achromatique, non monté, à trois verres, 

pour la démonstration. 

39. Objectif achromatique, diamètre 0»*, 05, foyer 0",ii 

pouvant prendre toutes les inclinaisonsr 

40. Tube pour I9 ga2 nitreiix4 



318 PHYSIQUE, PG-d, 

42. Prisme creux, monté, pour le sulfure de earbone. 

43. Spectre solaire, de Frauenhoffer, peint sur glace, par 

M. If. Dupin. 
46; Lentille disposée pour montrer Taberration de réfran- 
gibilité, par M. /. Duboscq. 

46. Prisme en flint blanc, construit par M. /. Duboscq, 

47. Prisme disposé pour servir à la recomposition de la 

lumière par une lentille cylindrique, par M. /. Du- 
boncq, 

48. Lenti-prisme de Mathiessen, 

49. Appareil à deu^ prismes, pour liquides, à angles va- 

riables. 

50. Prismes ayant servi à étudier les indices de réfraction, 

donnés par M. Baille (Voyez Comptes rendtis de 
r Académie des sciences^ 1865). 
^Sl. Photographie du spectre solaire, par M. Rutherfurd 
(1863), donnée par lui.— * Y. g. 

52. Prisme de 60o,enilint-glass très dispersif, de Faraday. 

53. Prisme de 60», en tlint-glass. 

54. Prisme de 60<>, en flint-glass. 

55. Pnsme triangulaire, rectangle, pour liquide. 

56. Appareil composé de deux prismes accouplés pour li- 

quide. 
Bif* Grand prisme à réflexion totale, de M. Winizel, 

d. Vision, 

1 . Œil artificiel, pour la démonstration des causes du myo- 

pisme et du presbytisme. 

2. Anatomie de Tœil, par Pinson^ pièce en cire colorée. 

3. Pièce de Pinson, pour le même objet. 

4. Appareil à roues dentées pour faire mouvoir des dis- 

ques diversement colorés, pour le mélange des cou- 
leurs. 

5. Deux appareils, de de Haldat, pour la vision. 

6i Quatre verres de chromatropes, pour projections^ . 



PHYSIQUE, PG-e. 319 

7. Appareil é*Aimé pour la persistanee des images lami- 

neuses sur la rétine, par M. J. Duboscq. 

8. Appareil pour l'étude des rayons lumineux dans Tœil, 

par Mme veuve Bertaud. 

e, Instruments d'optique. 

1. Verre isolé formant lunette. 

2. Loupe de botaniste. 

3. Petits microscopes simples pour les botanistes. 

4. Gbambre noire à douille conique, avec glace micromé- 

trique. 

5. Gbambre noire à double douille conique» avec oculaire 

de 0«,22 de foyer. 

6. Gbambre noire à prisme mobile. 

7. Gbambre noire dite à portrait. 

8. Gbambre noire analogue à la précédente. 

9. Gbambre noire avec caisse, pour dessiner le paysage. 

10. Gbambre noire, adaptée à un volet. 

11. Écran circulaire en glace dépolie, mobile sur son pied, 

de 0*^,89 de diamètre. 

12. Écran semblable au précédent, de 0"*,35 de diamètre. 

13. Instrument pour la démonstration générale de Texis- 

tence des- foyers des verres et de l'effet des lunettes 
simples et composées. 

14. Banc de lumière, dit banc de Newton^ divisé sur une 

longueur de 2 mètres. 

15. Petite optique à miroir, sur son pied. 

17. Optique de jour, ou à réflexion. 

18. Grande optique de nuit, de Charles. 

19. DeiTx meubles contenant quarante dessins originaux, 

à la gouacbe et à Taquarelle, par les peintres Gau- 
dat. Prévôt, Dunouy, Valendennes et Boltard, pour 
servir aux deux Qptiques précédentes. 

21. Mégascope acbromatique, de Charles. 

22i Mégascope kicernal^ ou lanterne ipagiquei 



320 PHYSIQUE, PG-e. 

23. Lanterne magique, faisant fonction de microscope 

lacemal transparent. 

24. Grand microscope lucernal, pour les objets opaques et 

transparents, modifié par Charles. 

25. Petite boite de porte-objets destinés à ce microscope. 

26. Grand microscope solaire, de Martin, 

27. Microscope solaire, avec tuyaux et verres. 

28. Microscope solaire, de.Dolhndy par Syhes, 

29. Microscope solaire, de Dollondj pouvant servir de mi- 

croscope simple. 

30. Microscope anglais, de Shuttleworthf dans sa boite, 

avec ses micromètres 

31. Microscope de Delkbarrê, dans sa boite, avec pièce ad- 

ditionnelle, et deux micromètres en pelure d'oignon. 

32. Petit microscope jsimpie, contenant un charançon du 

Brésil. 

33. Ancien microscope, de Cafnpam (1673). 

34. Microscope de Charles, avec ses accessoires. 

35. Focomètre^ de Poui/Ze^^ pour la mesure du grossisse- 

ment des lunettes. 

36. Collection de 49 préparations microscopiques trans- 

parentes, avec porte-liquides, pour les infusoires et 
les insectes, par M. Bourgogne. 
37 Collection de 23 échantillons de tissus divers, recou- 
verts de lamelles minces, par M. Bourgogne. 

38. Porte-lumière avec ses accessoires pour projeter les 

phénomènes de polarisation et de double réfraction, 
soit au soleil, soit à la lumière artificielle, de Soleil. 

39. Goniomètre, de Babinet. 

40. Goniomètre, de Charles. 

41 . Microscope achromatique, avecgoniomètre,deJBninnfr, 

et garniture de verres de Nachet. 

42. Chambre noire à prisme, ou pronopioscope, montée 

sur un volet de la galerie. 
*43. Longue-vue en carton* — Voir F* c* 18* 
44. KaléidoscopCé 



PHYSIQUE, PG-e, 32i 

.45. Chambre claire, de Soleil, 

46. Photomètre, de Pouillet, pour mesurer l'intensité de la 

lumière des corps célestes. 

47. Microscope anglais, avec verres de rechange. 

48. Stéréoscope, avec épreuves sur verre, donné par 

y. Duboscq, 

49. Stéréoscope à lunettes, avec six épreuves, donné par 

M. Duboscq. 

50. Microscope achromatique, par M. Georges Oberhauser, 

51. Microscope solaire, de M. C. Chevalier f avec micro- 

mètre. 

52. Microscope achromatique, de Georges ^ ^av Maillard. 

53. Trente-six préparations microscopiques, par M. Bour- 

bouze. 

54. Douze tableaux de fantasmagorie simple. 

55. Treize tableaux de fantasmagorie, à mouvements 

ordinaires. 

56. Huit tableaux de fantasmagorie, à mouvements com- 

pliqués. 
*57. Daguerréotype de voyage, de M. Clerget, avec deux 

supports. — * Voir Y. g. 
*58. Grand daguerréotype, par M. Lerebours. — Voir Y. g. 
*59. Objectif double, pour daguerréotype, donné par 

M. Jamin, — Voir Y. g. 

60. Photomètre, de Babinet, par M. J. Duboscq. 

61. Collection d'épreuves photographiques, pour projec- 

tions. 

62. Collection d'objets microscopiques d'histoire naturelle. 

63. Six vues fondantes, pour projections. 

64. Appareil de projection pour phénakisticope. 

65. Quatre tableaux pour Tappareil ci-dessus. 

66. Jeu de lentilles achromatiques, pour le microscope 

solaire. 

67. Spécimen d'écriture microscopique, par G. Froment. 

68. Prisme de flint-glass, pour le redressement des images 

par projection, par M. J. Duboscq, 



322 PHYSIQUE, PG-C. 

69. Collection de vues photographiques, pour projections, 

par M. J. Duboseq. 

70. Tête de fantasmagorie, pour projection, par M. J. Du- 

boseq. 

71. Quatorze tableaux de fantasmagorie, pour projections, 

par M. J. Duboseq» 

72. Lunette photométrique, de M. Ed, Beequerely par Ht. J. 

Duboseq, 

73. Neuf tableaux de fantasmagorie, sans mouvement, 

par M. J. Duboseq. 

74. Deux tableaux de fantasmagorie, à mouvement, par 

II. J. Duboseq. 

75. Appareil pour l'agrandissement des épreuves photo- 

graphiques, par M. J. Duboseq. 

76. Spectroscope à six prismes pour Tétude de la composi- 

tion de la lumière, par M. J. Duboseq. 

77. Photomètre, de M. E. Becquerely par M. J. Duboseq. 

78. Microscope binoculaire^ de Smith Beek et Beck. 

79. Aléthoscope, par M. Ponti, de Venise. 

80. Golleetion de vues transparentes, par M. Ponti, de 

Venise. 

81. Collection de vues noires, par M. Ponti, de Venise. 

84. Grande lentille, pour projection, par M. J. Duboseq. 

85. Microscope ancien, de Ch. Chevalier, avec verres de re- 

change et prisme redresseur. 

86. Micromètre, avec division du ^ de millimètre en 

100 parties. 

87. Collection de 60 préparations microscopiques, par 

M. Pritchard. 

88. Collection de 70 préparations microscopiques, par 

M. Bourgogne. 

89. Support pour projection, avec miroir mobile, par 

M. J. Duboseq. 

90. Microscope simple, à pince centrée, par la Socii^f^ gene- 

voise. 



PHYSIQUE, PG-f. 323 

91. Microscope composé et ses accessoires, par la Société 
genevoise, 

*92. Grand appareO photographique, avec deux objectifs 

de 0«,90 de foyer, par M. Lebrun. — Voir Y. g. 
93. Porte-lumière anglais. 

*94. Appareil pour le grossissement des épreuves photo- 
graphiques, donné par M. Delessert. *— Voir Y. g. 

*95. Objectif hémisphérique rapide, par M. Darlot. — Voir 

Y. g. 
96. Lanterne avec deux systèmes de lentilles pour pro- 
jections, par M. Duboscq. 

*97. Chambre claire mégaloptique, à lunette, par M. Parent 
— Voir F. a. 116. 

*98. Chambre noire de M. Jonte, avec objectifs de M. Bar- 
foi.— Voir Y. g. 

* 99. Chambre noire et collection d'objets provenant de 
Tatelier et du laboratoire de Daguerrey données par 
MM. Bapierosses et Loreau, de Briare (Loiret). — Voir 

Y. g. 
100. Chambre claire hémipériscopique de M. le colonel 
Laussedaty donnée par M. Laussedat. 

f. Interférences. 

I. Couvercle de miroir pour les expériences de diffrac- 

tion. 
2 à 6 Cinq appareils pour les anneaux colorés, par Soleil. 
7, 8. Deux petits miroirs épais, montés en cuivre, pour 

les expériences sur les anneaux colorés. 

9. Grand banc en fer pour les expériences sur la diffrac- 

tion, sur les interférences et sur la polarisation 
avec les dispositions de Fre«neZ> Arago, Balmet, Feuil- 
let ei Schwerd, etc. 

10. Collection de réseaux de Schwerd^se montant sur Tap- 
pareil précédent. 

II. Quatre lames minces , cristallines, d'épaisseur déter- 



324 PHYSIQUE, PG-g. 

minée, se montaat sur les supports de l'appareil pré- 
cédent, par Soleil. 

12. Appareil de Fresnely à deux miroirs, disposé suivant 
les indications de L, FoucauU, pour produire des 
retards ou des avances dans les ondes, par M. Duboscq. 

Cet appareil, se monte sur un support de banc de diffraction 
PG. f, 9. 

13. Appareil de diffraction, par M. Ch. Chevalier. 

14. Deux modèles en plâtre, de M. Engely représentant 

l'onde lumineuse de Fresnel, donnés par M. Watte- 
mare. 
16. Réseau croisé pour le spectre. 

16. Surface des ondes lumineuses, d'après Fresnel, mo- 

dèle donné par de Saint- Venant. 

17. Suface des ondes lumineuses, d'après Fresnel, nappe 

intérieure, modèle donné par le même. 

18. Plaque de diffraction de Bridge, par MM. ElHott frères. 

19. Trois boutons, de Barthon, montés sur un support. 

20. Écran de lycopode. 

21. Appareil de M. Jamin, pour les interférences, par 

M. J. Duboscq. 

22. Deux miroirs chinois et pompe de compression, par 

M. J. Duboscq. 

g, Polarisation. 

1. Lunette à prisme, de Rochon, par Putois. 

2. Prisme biréfringent monté. 

3. Appareil pour les expériences sur la réfraction co- 

nique. 
*4. Gyanomètre à*Arago, par Soleil. — Voir PH.g. i. 

5. Soixante-neuf cristaux et objets pour la projection des 

phénomènes de polarisation, par Soleil. 

6. Appareil d'analyse, de Norrenberg, par Soleil. 

7. Appareil d'analyse, d'Amici, ^arSoleil. 

8. Appareil de Soleil, pour la mesure des axes 



PHYSIQUE, PG-g. 325 

9. Rhomboïde de spath d'Islande. 

10. Deux grandes plaques de tourmaline, parallèles à Taxe 

et collées sur verre. 

11. Prismes de cristal de roche enfumé, taillé parallèle- 

ment à Taxe. 

12. Prisme de cristal de roche, perpendiculaire à Taxe. 

13. Prisme de Terre noir. 

14. Prisme de verre enfumé. 

15. Appareil pour l'analyse des liquides par la lumièie 

polarisée, par Soleil. 

16. Appareil propre à démontrer les actions du magné- 

tisme sur la lumière polarisée et sur les différents 
corps, par Ruhmkorff. 

17. Appareils à deux tourmalines, pour les expériences 

sur l'absorption de la lumière. 

18. 19. Deux plaques de quartz à deux rotations, Tune 

naturelle et l'autre composée, de Soleil, 

20. Plaque de quartz gauche avec plage droite, et plaque 

droite avec plage noire, de Soleil. 

21. Plaque de quartz mince, gauche. 

22. Plaque de quartz parallèle à Taxe, de 0"^,00i (Tépais- 
séur, par Soleih 

23. Deux plaques de quarU, prismatiques, du même an- 
gle , pour produire ensemble une épaisseur va- 
riable. 

*25. Polariscope d'Aroyo, avec addition d'un cadran di- 
visé, par Soleil. — Voir PH. g. 2. 

26. Appareil à'Arago pour les eouleurs complémeu- 

taires. 

27. Prismes pour la démonstration de la double réfrac- 
tion, de Soleil. 

28. Morceau decrown-glass, de Guinant. 

29. 30. Plaques de Ûint-glass et de crown-^lass,de Saint- 
Gobain. 

31. Appareil de Herschelf pour la polai*isation par les 
lames minces* 

19 



326 PHYSIQUE, PG-g. 

32. Appareil pour trouver Tangle de polarisation des pe- 

tites surfaces planes. 

33. Collection de 70 polyèdres en bois, indiquant les di- 

verses formes cristallines, donnée par Marloye. 

35. Appareil de Faraday, à quatre électro-aimants, pour 

montrer l'action de Télectricité sur la lumière. 

36. Appareil pour la projection des couleurs complémen- 

taires, par Soleil. 

37. Appareil deSavarty pour la projection des hyperboles, 

par Soleil. 
88. Pince de Fresnel, pour la double réfraction du verre 
par compression, par Soleil. 

39. Appareil de M. Giiérard, composé d'une pyramide et 

d'un cône en verre noir, taillé sous l'angle de pola- 
risation, par Soleil. 

40. Appareil de Muller, pour les anneaux colorés par po- 

larisation, par SoleiL 

41. Appareil pour montrer la double réfraction de la 

tourmaline, par Soleil. 

42. Appareil pour la projection des cristaux parla lumière 
* polarisée, par M. J. Duboscq. 

43. Prisme de Nical, de 0™,34, par Bertaud. 

44. Deux prismes de cristal de roche, par Bertaud. 

45. Polarimètre de M. Merz, de Munich, avec prisme à re- 

version. 

46. Cinq solides géométriques, en spath d'Islande, pour 

des expériences sur la polarisation, par M. Wentzel. 

47. Trois sphères en spath d'Islande, par M. WentzeL 

48. Grand polarisateur Foucault, par M. J. Duboscq. 

49. Polarimètre, par M. J. Duboscq. 

50. Polarimètre, par M. Laurent. 

51. Saccharimètre avec tube et thermomètre. 

52. Saccharimètre, par MM. Lerebours et Secretan. 

53. Colorimètre à double lunette, de ColUrdeau. 

54. Triprisme en quartz, de Fresnel, à deux rotations per- 

pendiculaires à l'axe, par Soleil. 



PHYSIQUE, PH-a. 327 

h. Phosphorescence, 

1 . Grand appareil à tubes, poar la phosphorescence, de 

M. Ed. Becquerely par Ruhmkorff. 

2. Grand phosphoroscope en bois noir, avec roues d'en- 

grenage, de M. Ed. Becquerel, par M. J. Duboscq. 

3. Phosphoroscope de M. Ed. Becquerel, grand modèle, 

monté sur un support à vis calantesr, par M. J. Du- 
boscq. 

5. Phosphoroscope de M. Ed. Becquerel^ par M. J. Duboscq. 

6. Tableau au sulfate de quinine, pour l'expérience de 

phosphorescence, de Stoke. 

7. Petits tubes renfermant des matières phosphorescentes, 

par M. Ed. Becquerel. 

8. Diaphragme en verre violet, pour l'expérience de phos- 

phorescence de Stoke, par M. Duboscq. 

9. Tableau phosphorescent, par M. Alvergniat. 

10. Lampe phosphorescente. 

11. Radiomètre électrique à ailes demi-cylindriques. 

12. Radiomètre électrique avec un cylindre tournant en 

verre. 

13. Radiomètre électrique à ailes phosphorescentes. 

14. Radiomètre avec un disque phosphorescent. 

15. Radiomètre avec deux disques phosphorescents. 

16. Appareil pour la reproduction de la phosphorescence 

par la chaleur. 

Les objevs ci-dessus énoncés, n<» lo k i6, ont été donnés par 
M. le D' J, Pulujy membre de l'Université de Vienne (Autriche). 

PH. Météorologie. 

a, Aj^areils pour mesurer la pression atmosphérique. 

1. Baromètre conique, d*Amontons. 

2. Baromètre raccourci, ô!Amontons. 



328 PHYSIQUE, PH-a. 

3. Baromètre double^ de Huygens. 

4. Baromètre à siphon calibré, de Deluc, 

5. Baromètre à siphon, avec divisions inversement propor- 

tionnelles aux sections intérieures, de Hassenfratz, 

6. Baromètre à double cuvette et à niveau constant, pour 

la mesure des montagnes, par Meigné. • 

7. Baromètre sur tablette, de DoUond. 

8. Baromètre sur tablette en bois, de DolUmd, 

9. Baromètre de voyage, sur trépied, de Dollondf 

10. Baromètre de voyage, avec thermomètre, de Mossy. 

11. Baromètre de voyage, avec thermomètre^ de Mossy. 

12. Baromètre de voyage, avec thermomètre et robinet en 

fer. 

13. Baromètre avec deux thermomètres, de Catanio. 

14. Baromètre en fer. 

15. Baromètre à cadran, de BétallL 

16. Baromètre à cadran^ de Jecker. 

17. Baromètre à cuvette, de Fortin, 

18. Baromètre portatif à siphon, de Gay-Lussac, par Bun- 

ten, 

19. Baromètre portatif à cuvette mobile, de Bunten, 

20. Baromètre^ à cadran, modèle pour la démonstra- 

tion. 

26. Baromètre à cadran. 

27. Baromètre à cadran. 

28. Baromètre étalon, par Fastré. 

29. Baromètre étalon, par Pixii. 

30. Baromètre à siphon et à levier multiplicateur, de 

M. Ch, Brookcy pour l'enregistrement photogra- 
phique. — Voir PH. d. 5. 

31. Baromètre métallique étalon, de M. Bourdon, donné 

par l'inventeur. 

32. Baromètre holostérique, de MM. Naudet et Cie, donné 

par eux. 

33. Sympiézomètre, de J. T. Silbcrmann. 



PHYSIQUE, PH-a. 329 

34. Baromètre de Fortm, couslruii par Fastré, 

35. Échelle pour les corrections barométriques, par 

M. Salleron. 

36. Baromètre à deux colonnes, ayant appartenu à lavot- 

sieTy donné par M. le baron Séguier, 

37. Baromètre de Bianchy. 

38. Cuvette du baromètre de Fortin, 

39. Baromètre. 

40. Baromètre à niveau constant, par Emst, 

41. Monture en ivoire, pour baromètre et thermomètre^ 

exécutée par J. Mathieu, léguée par lui. 

42. Baromètre à déversement, ayant appartenu à Lavoi- 

sieVy construit par Meigné (année 1779). 

43. Premier baromètre à poids de Conté, employé pendant 

Texpédition d'Egypte, donné parM. le baron Tkenard. 
(Voyez Bulletin de la Société philomathiqu€y année 
1791.) 

44. Deuxième baromètre à poids de Conté, employé pen- 

dant Texpédition d*Ëgypte, donné par le baron 
Tkenard. (Voyez le même Bulletin, année 1791.) 

45. Baromètre, système Goldschmidt, par MM. Hottinger 

et Cie, 

46. Baromètre, système Goldschmidt, par MM. Hottinger 

et Cie, 

47. Baromètre à niveau constant et à pointe variable, par 

M. Baudin, 

48. Baromètre à niveau variable et à une seule lecture, 

psrH, Baudin, 

49. Baromètre corrigé de la température, par M. Hermary, 

donné par M. Hermary, 

50. Baromètre enregistreur à mercure et rouage diffé- 

rentiel, par M. Bédier. 

51. Appareil enregistreur, barométrographe et thermo- 

métrographe, par M. Bréguet, — * PH. b. 26. 

52. Hypsomètre à échelle métrique et centigrade, de 

M. Baudm.— * PC. b. 51. 



330 PHYSIQOE, PH-b. 

53. Baromètre anéroïde compensé, à mouvement cani- 
forme, de M. Tremeschini, par M. Mathieu. 

64. Baromètre absolu du système Hans et Hermary , 
donné par les inventeurs. 

b, Appareils thermométriqties. 

1. Grand thermomètre, de Jfossy, divisé sur glace. 

2. Thermomètre de Mossy, divisé sur glace. 

3. Thermomètre en spirale, dans son cadre, par Passeman. 

4. Thermomètre horizontal, de Bunten. 

5. Thermométrographe, de Bunten, 

6. Thermométrographe avec cylindre en cuivre, à clef et à 

bouchon rodé, pour les températures sous-marines, 
par Bunten. 

7* Grand thermomètre, divisé sur cuivre, dans son châs- 
sis. 

9. Thermomètre à alcool, en spirale, de Bunten. 

11. Thermomètre à minimal de Bunten. 

13, 14.'Deux grands thermomètres métalliques, à cadran, 
par MM. Depoisier frères, de Cluses. 

15. Cadre météorologique, par M. Baudin. 

16. Deux thermomètres, de Cappy. 

17. Thermomètre à ndnima, de Fastré. 

18. Horloge avec pendule thermométrique, pour l'éva- 
luation de la température moyenne diurne, par 
M. Ed. Becquerel. 

19. Thermomètre étalon normal, à 100», divisé en dixiè- 

mes de degré, par M. Baudin. 

20. Thermomètre à minimal vertical, de M. Baudin. 

21. Thermomètre à maxima et minima, de Douleet, par 
M. Baudin. 

22. Collection de thermomètres, de M. Person. 

'23. Thermomètre à air, de M. de Jolly. —Voir PC. a. 57. 
24. Thermomètre enregistreur métallique, à mouvement 
différentiel, construit par M. Bédier. 



PHYSIQUE, PH-C. 331 

25. Thermomètre enregistreur métallique, à raouTement 
différentiel, par M. Rédier. 
* 26, Appareil enregistreur, barométrographe et thermo- 
métrographe, par M. bréguet — Voir PH. a. 51. 

27. Thermomètre enregistreur avec horloge à contact 

électrique, de M. Hippe. 

28. Abri de thermomètres, par M. Wiesnegg, 

29. Appareil avertisseur de Teau et de la chaleur, donné 

par MM. Girard et GermoU 

30. Thermomètre médical, de M. Treme$ckini, par M. Afa- 

thieu. — *N. C.22. 

31. Thermomètre avertisseur électrique, exécuté et donné 

par M. P. Séguy. 

32. Thermomètre métallique, instantané, de M. TremeS" 

chini, par M. Mathieu, 

33. Collection de thermomètres ordinaires , métasta- 

tiques, à maxima^ à minimal différentiels, de Wal- 
ferdin, dont un certain nombre lui ont servi dans ses 
expériences sur la température de la terre à diverses 
profondeurs ; donnée par M. Juette, 

Un grand nombre de ces thermomètres sont k échelle tëtracen- 
tigrade et quelques-uns de ces derniers sont des maxima k bulle 
d'air, 

c, Appareils hygrométriques. 

1. Hygromètre à cheveu, de de Saussure, 

2. Hygromètre de de Saussure^ pour la recherche du point 

de sécheresse extrême. 

3. Petit hygromètre, de de Saussure, dans sa boîte. 

4. Hygromètre de De/wc, à fanon de baleine. 

5. Hygromètre à rondelles de papier spongieux, adapté 

à un trébuchet, par DoHond, 

6. Hygromètre à cordes en boyau, avec deux figures tour- 

nantes. 

7. Hygromètre à figure de capucin. 



332 PHYSIQUE, PH-d. 

8. Deux thermomètres de comparaison, formant uu psy- 

chromètre, par Pixii. 
0. Hygromètre à mouvement parallèle, par M. C, Cheva- 
lier. 

10. Hygromètre à capsule d'or, de Pouillet. 

11. Petite presse pour l'hygromètre PH. c. i9. 

12. Petit hygromètre à cadran d'émail, par Iere6our5. 

13. Hygromètre de de Saussure, dans sa cage. 

14. Hygromètre de de Saussure, dans un vase prismatique, 
pour déterminer le maximum d'humidité. 

15. Hygromètre à cadran. 

16. Hygromètre à virole d'or, de Pouillet, 

17. Deux thermomètres de Béaumur, formant ensemble 

un psychromètre d*August, par M. Greiner. 

18. Autre psychromètre d'August, par M. Greinei*. 

19. Hygromètre à tension, de Pouillet, par Ruhmkorff. 

20. Petite pompe pour l'hygromètre PH. c. 19. 

21. Atmidoscope de Babinet. 

22. Hygromètre de Daniell. 

23. Hygromètre de Begnault, par Fastré. 

24. Psychromètre, par Fastré. 

25. Atmidomètre de Babinet, avec deux vases en laiton. 

26. Psychromètre monté sur son enregistreur, de M. Ch, 
Brooke, 

27. Hygromètre à cheveu et à échelle double, de Schwerd. 

28. Échelle psychro métrique, de M. Prazmowski. 

29. Psychromètre de Mason, 

30. Hygromètre de M. AZ/uard, par M. Golaz. 

d, Magnétométres, 

1. Déclinomètre, boussole des variations diurnes, de 

M. Ch. Brooke. 

2. Magnétomètre pour la force horizontale, boussole bi- 

filaire, de M. Charles Brooke. 



PHYSIQUE, PH-f. 333 

3. Enregistreur photographique, et deux écldreurs pour 

les deux boussoles PH. d. 1 et 2, de M. Ch, Brooke. 

4. Magnétomètre pour la force verticale, boussole-balance 

de M. Ch, Brooke. 

5. Enregistreur photographique et éclaireur pour le baro- 

mètre PH. a. 30, et la boussole PH. d. 4, de M. Ch, 
Brooke, 

6. Appareil d'induction pour le courant terrestre, par 

M. BrégueU 

e. Anémomètres et effets dus aux vents. 

3. Anémomètre de D^Ons-en-Bray, marquant la direction 

et la vitesse du vent sur deux bandes de papier 
mues par une horloge. (Voyez Mémoires de V Académie 
des sciences, 1734.) 

4. Anémomètre-anémoscope, de M. Hervé Mangon, com- 

prenant le moulinet, la direction du vent et Tenregis- 
trement, par M. Rédier. 

f , Appareils électrométriques et effets de Vélectricité. 

1. Deux électromètres de de Saussure. 

2. Électromètre de Bermet. 

3. Électromètre à paille, de Fo/^a. 

4. Géo-électromètre, de Peltier. 

5. Géo-électromètre de Peltier. 

7. Appareil pour le globe aérostatique électrique, avec 

ses accessoires. 

8. Grand chariot avec corde, pour lancer le cerf-volant 

électrique. 

9. Modèle de paratonnerre. 

10. Modèle de pointe de paratonnerre. 

11. Sabre foudroyé, donné par M. Picard, et datant de la 

fin du dernier siècle. 

12. Éclat de chêne foudroyé, donné par M. Bourbouze. 

19. 



334 PHYSIQUE, Pl-a. 

13. Pointe de paratonnerre, avec cône creux en platine, 

par MM. DeleuU et fUs. 

14. Pièces de monnaie fondues par la foudre. (Voyez 

Comptes rendus de V Académie^ 1868.) 
16. Trois moulages représentant les effets de la foudre 
sur les arbres, donnés par M. le professeur D. Col- 
ladon, de Genève. 



g, Appareils d'optique météorologique. 

1. Cyanomètre d'Arago. — * PG. g. 4. 

2. Polariscope d'ArogfO, avec addition d'un cadran divisé, 

-- * PG. g, 25. 

h^Appareils relatifs à la physigue terrestre et à la météorologie, 

1. Glace brisée par le tremblement de terre de la Guade- 

loupe de Tannée 1843, donnée par M. de Rougemont, 

2. Modèle d'appareil micropbonique pour Tétude et la pré- 

vision des tremblements de terre, donné par M. le pro- 
fesseur J. Mugna, de Tlnstitut royal technique de Forli 
(Italie). 

. PI. Électro-Chimie. 

a, Galvanoplastie, etc. 

1. Auge pour la galvanoplastie. 

2. Appareil de Boquillon- 

3. Dépots galvanoplastiques, donnés par Boquillon. 

4. Épreuves de galvanoplastie, exécutées et données par 

M. Gueyton. 

5. Deux appareils de Ruolz, en porcelaine, garnis de 

leurs électrodes et conducteurs, par M. Bourbouze. 

6. Buste de Volta, en galvanoplastie,exécuté et donné par 

M. Gweyton.— *Y. f. sa. 



PHYSIQUE, PK-b. 335 

7. Quatre tableaux de spécimens de galvanoplastie pleine, 

exécutés et donnés par MM. Christofle et Cie, 

8. Première épreuve de galvanoplastie, exécutée par M. de 

Jacobi, donnée par lui. 

* 9. Épreuves galvanoplastiques en relief, sur verre gravé, 

par M. DuveaUy données par lui. — Voir M. 102. 

* 10. Clichés en verre préparés pour les épreuves *PI. ^,9, 

par M. Duveau^ donnés par lui. — Voir M._ i03. 

11. Deux épreuves de galvanoplastie, exécutées et don- 

nées par M. le colonel Piedallu, 

12. Buste de de Jacobi, en galvanoplastie, donné par 

MM. Christofle et Cie. — * Y. f. 37. 

13. Buste de Christofle, en galvanoplastie, donné par 

MM. Christofle et Cie. - * Y. f. 38. 

14. Machine dynamo-électrique à courants redressés, du 

système Gramme, disposée spécialement pour la gal- 
vanoplastie, construite par la Société des machines 
magnéto-électriques, — * PE. h. 70. 

PK. Télégraphie. 

a, Télégraphie optique, 

1 . Télégraphe de Bréguet et Bettancourt, 

2. Télégraphe optique de campagne construit par M. Du- 

cretet, d'après les indications de M. le colonel Laussedat, 

Ce système de télégraphie aérienne a été proposé pendant le siège 
de Paris, par M. Maurat, professeur de physique au lycée* Saint- 
Louis. 

3. Portrait de Chappe, peint par Goy, donné p^^r % 6fa«- 

doin, — Voir Y. c. 6. 

b. Télégraphie électrique, 

1. Télégraphe électrique, système de M. Wheatstone, en 

deux parties. 
S. Télégraphe électrique, système de M. Dujfarcim, par G. 

froment. 



336 PHYSIQUE, PK-b. 

3. Télégraphe électrique à pinceau et crayon, avec son 

dianophore ou manipulateur, de G. Froment, 

4. Modèle de télégraphe électrique écrivant, avec tous les 

accessoires et moyens de démonstration^ de Pouillety 
par Gr. Froment. 
6. Modèle de télégraphe électrique, système A. Foy, par 
M. Bréguet. 

6. Grand modèle de télégraphe, pour la démonstration^ 

par M. Bréguet. 

7 . Tendeur pour fils télégraphiques. 

8. Modèle de poteau télégraphique, avec planchette de re- 

change pour Fisolement des fils. 

9. Télégraphe à lettres, petit modèle, et manipulateur, par 

M. Bréguet. 

10. Sounerie avertisseur, par M. Bréguet. 

11. Modèle de télégraphe électrique, par Ruhmkorff, 

12. Télégraphe magnéto-électrique, par M. George Henley. 

13. Télégraphe électrique, système Morse, par M. JBré- 

guet, 

14. Télégraphe électrique, indiquant le passage des trains 

sur les chemins de fer, par M. Bréguet j et composé 
des appareils suivants : 

Manipulateur d'indicateur, 
Indicateur k deux aiguilles, 
Interrupteur à piston. 

15. Télégraphe électro-chimique, système Pouget-Maison- 

neuve, par Loiseau. 

16. Manipulateur de télégraphe électrique, par Loiseau t 

17. Parafoudre à fil droit, par loiseau. 

18. Télégraphe militaire, employé en Suisse, par M. Hipp. 

19. Relais de télégraphe, par M. Hipp. 

20. Deux tubes en bois, garnis de leurs câbles, pour télé- 

graphes électriques, donnés par M. George Henley. 
22. Manchon droit, en fonte, pour recevoir un câble de té- 
légraphe, donné par le même. 



PHYSÏOCE, PK-b. 337 

23. Manchon courbe en fonte, pour le même usage, donné 
par M. George Henley. 

28. Boussole à sinus, pour télégraphe, par M. Bréguet. 

29. Récepteur français à deux indications; deux manipu- 

lateurs, Commutateurs arec parafoudre et conduc- 
teurs, donné par Y Administration des télégraphes 
(1858). 

30. Récepteur français à deux indicateurs et à relais, 

donné par V Administration des télégraphes {iS^S). 

31 . Modèle réunissant quatre supports divers en porcelaine, 

deux jonctions de fils et deux tendeurs, donné par 
V Administration des télégraphes (1858). 

32. Modèle réunissant cinq supports différents en porce- 

laine, une jonction de fils et un tendeur, donné par 
V Administration des télégraphes (1858). 

33. Collection d'échantillons de fils télégraphiques, donnée 

par MM. Siemens^ Halske et de. 

34. Télégraphe imprimeur et son manipulateur^ de 

MM. Digney, donnés par eux. 

35. Isolateursen grès,pour fils télégraphiques, de MM. Boume 

etCie. 

36. Collection d'échantillons de câbles électriques, terres- 

tres et sous-marins^ donnée par MM. Rattier et Cie, 

37. Sonnerie télégraphique, par M. Aubine^ donnée par la 

Société d'encouragement» (Voyez Bulletin, t. LX). 

38. Poteau mobile de la télégraphie militaire prussienne 

(4871). 

39. Modèle de poteau télégraphique, réunissant quatre 

supports en porcelaine, donné par V Administration 
des télégraphes (1871). 

40. Fils et câbles de la télégraphie militaire française, don- 

nés par la même Administration (1871). 

41. Deux postes des appareils télégraphiques de M. Wheat- 

stone, employés au chemin de fer de Saint-Germain 
(1841), composés d'un récepteur, d'un commutateur, 



338 PHYSIQUE PL. 

d*uD interrupteur et d'une sonnerie, donnés par la 
Compagnie des chemins de fer de l'Ouest. 

42. Ck>Uection de câbles sous-marins, des États-Unis, don- 

née par HM. Siemens frères. 

43. Appareil télégraphique, système Meyer, construit par 

M. Hardy. 

44. Télégraphe, système Hughes, construit par M. Dumou- 

Un-Fromeni. 

45. Poste télégraphique, militaire de M. G. Trouvé. 

46. Paratonnerre de Ugne télégraphique, système KoM- 

fûrst, donné par V Administration du chemin de fer 
de Buschtehrad^ à Prague. 

47. Appareil automatique, système Kohlfùrst, pour la 

transmission des signaux, donné par TA dministra^on 
du chemin de fer de Buschtehrad. 

PL. Appareils divers de physique générale. 

I. Filtre de Béai, en cuivre. 

4. Appareil en acier, avec disque de glace, pour le cali- 

brage des tubes. 

5. Vingt-deux petites auges en glace, pour l'action de la 

lumière sur la végétation. 

II. Petite cuve en glace de 0»,i3, semblable aux précé- 

dentes. 

12. Tube en cristal portant deux tubulures. 

13. Support & tablette mobile. 

14. Deux supports en cuivre montés 8ur planchettes. 

15. Modèle du monument élevé & Charles. 

16: Supports à quatre robinets pour les expériences d'ana- 
lyse de la poudre. 

* 17. Quatre cloches anciennes, pour machine pneumatique, 

provenant du laboratoire de chimie industrielle. — 
Voir X. 0. 6. 

* 18. Flacon à 4 tubulures, provenant du même laboratoire. 

— Voir X. 0. 7. 



AGRICULTURE, Q-a. 339 



Q. — Agriculture. 



a, Bêches et pelles. — b, Instruments de défrichement, — 
c. Houes.-- d, Instruments de jardinage et instruments 
pour cultures spéciales. — e, Instruments forestiers. 

— f, Instruments pour les dessèchements et les irriga- 
tions. - g, Machines pour élever l'eau et Pkau en re- 
liefde dessèchements et d'irrigations. — h, Binots. — 
i, Charrues simples ou à supports. — j, Charrues à 
avant-train. —- k, Charrues pour labow* à plat. — J, 
Charrues pour cultures spéciales et pour défoncement. 

— m. Herses, Scarificateurs et Extirpateurs. — n. 
Rouleaux. — o, Instruments pour la semaille et la 
transplantation. — p, Houes à cheval et Buttùirspour 
les cultures en lignes. — q. Instruments pour la ré- 
colte, — r, Instruments de transport et Appareils «a»'- 
vant à rattelage des animaux de travail. — s. Machi- 
nes pour Végrenage des céréales. — t, Machines pour 
le nettoyage des grains. — u. Machines pour la prépa- 
ration des produits. — v, Constructions agricoles. — 
w, Pièces détachées et autres servant aux démonstra- 
tions. — X, Produits agricoles, —y. Modèles d'anato- 
mie et de zootechnie. — z, Instruments et Appareils 
concernant les animaux et leurs produits. 

a, Bêches et pelles. 

1. Bêche courte de jardiaier. 

2. Bêche ronde d*Allemagne. 

3. Bêche belge en bois, avec tranchant en fer, en usage 

dans les terrains légers. 

4. Bêche longue. 

5. Pelle-bêche, 

6. Pelle à hausse, en usage en Belgique. 



340 AGRICULTIJRE, Q-b. 

7. Pelle courbe, de Grand-Jouan, en usage en Bretagne. 

8. Pelle avec corps en bois, en usage dans le Midi. 

9. Pelle belge, pour les défoncements et la confection des 



10. Pelle belge. 

11. Pelle belge. 

12. Pelle ou louchet ordinaire. 

13. Pelle de Seine-et-Oise et de la Somme. 

14. Pelle à manette, en usage en Belgique. 

15. Pelle concave, employée en Belgique pour les défri- 

chements. 

16. Pelle à hausse pour fossés et rigoles. 

17. 18. Tridents pour les terrains caillouteux ou garnis 

de racines. 

19. Bidents pour les terrains caillouteux ou garnis de 

racines. 

20. Bêche échancrée, en usage dans le Nord, pour les 

terres fortes. 

21. Pelle à manche droit, employée spécialement dans 

les terrains légers. 

22. Pelle ordinaire, à manche courbe. 
24. Pelle chinoise. 

26. Pelle de terrassier, ronde, à manche courbe. 

27. Bêche dite louchet à coulisse^ par Laurent, de Riez 

(Basses-Alpes). 

28. Pelle coudée de M. Roux, de Marseille, donnée par lui. 

29. Pelle à draguer pour le curage des fossés et des canaux 

pleins d*eau. 

b, Instruments de défrichement. 

1. Pioche passe-partout. 

2. Pioche piémontaise, pour Tarrachage des arbres et des 

souches. 

3. Pioche piémontaise à pic. — *H.a. H. 



AGRICULTURE, Q-b. 341 

4. Crochet pour arracher les arbres, en usage dans les co- 

lonies. 

Il sert à dégager la partie inférieure des souches et des racines. 

5. Crochet & levier pour arracher les souches. 

Employé connue hausse pour faciliter le renversement de la 
souche. 

6. Crochet-grappin pour arracher les souches. 

Une perche passée dans l'anneau du grappin fixé obliquement 
sur la souche sert k tordre le pivot de celle-ci et en facilite l'arra- 
chage. 

7. Coin pour fendre les souches. 

8. Mortier pour fendre les souches. 

Rempli de poudre, et placé dans une excavation pratiquée sous 
la souche, il soulève et fend celle-ci par l'explosion. 

9. Vis destinée à fendre les souches. 

10. Quatre tarières pour pratiquer dans les souches un 

trou de mine que Ton bouche avec la vis précé- 
dente. 

11. Trident à levier pour arracher les petites souches et 

les pieds de vigne. 

12. Levier pour arracher les petites souches et les pieds 

de vigne. 

13. Levier pour aider à Tarrachage et à Tenlèvement des 

souches et des arbres. 

14. Pioche de tailleur de pierre, à deux pointes, pour faire 

des rainures dans les quartiers de roches qu'on veut 
éclater. —*H. a. 14. 

15. Marteau de tailleur de pierre, à deux tranchants. — 

*H.a. 12. 

16. Coin, avec pince etplaques de cuivre que Ton place con- 

tre les coins, dans la rainure faite par les instruments 
précédents, Q. b. 14 et 15. 



342 AGmCULTURE, Q-C. 

17. Êco)>ue de Bretagne et de Poitou, à manche courbe. 

Cet iiutnimentest le meilleur pourécro&ter les landes de brayère 
et d'ajoncs qu'on Teut écobuer. 

18. Écobue de Bretagne à manche droit. 

19. Daille du département des Landes, pour écroûter le 

gazon de bruyère destiné & être brûlé ou à servir de 
litière. 

20. Coutre emmanché, à corde, pour dégazonner. 

Le coutre coupe verticalement des bandes longitudinales qu'on 
détache avec la pelle. 

21. 22. Pelles à long manche et à corde, pour le même 

objet. 

23. Petite tarière ou sonde à main, pour reconnaître la 

nature du sous-sol. 

24. Tournée ou pic. 

25. Pioche ovale et à marteau, pour casser les pierres. 

26. 27, 28. Pioches diverses. 

c. Houes. 

1 à 6. Houes ordinaires. 

Celles k large lame sont employées dans des terrains légers. 

7, 8. Houes à douille séparée, en usage dans les jardins, 
9, 10. Houes earrées, des environs de Paris. 

Ces instruments sont défectueux par suite de la longueur insuffi- 
sante du manche et du peu d'ouverture de l'angle qu'il forme. avec 
la lame. 

11, 12. Houes triangulaires pour terrains forts et pier- 
reux. 

13. Houe-binette à deux lames. 

14. Étrèpe de Bretagne pour écroûter le gazon de lande 

et autres, de même que pour les labours légers et 
les binages. 



AGHICOLTURE, Q-d. 3i3 

15. Houe à deux pointes triangulaires pour terrains piei^- 

reux et vignes. 

16, 17, 18. Houes bidents des environs de Paris, em- 

ployées spécialement dans la culture de la vigne. 

Même obserration que pour les houes carrées Q. c. 9 et 10. 

19. Crochet bident ordinaire de Lorraine. 

20. Crochet' bident ordinaire, allemand. 

21. Fourche à défoncer. 

22. Croc pour arracher les pommes déterre. 

23. Houe triangulaire. 

24. Croc lorrain double, pour la culture des vignes, donné 

par M. Gombert, 

d, Instruments de jardinage et instruments pour cultures 
spéciales, 

I, 2. Plantoirs à mains. 

3. Émoussoir. 

4. Croissants pour tailler et ébrancfaer les aigres. 

5. Ëchardonnoir à fourche. 

6. Croissant & manche court, fonr tailler les haies. 
'7. Cisailles h tondre les haies. 

8» Arrosoir. 

9. Sécateur à deux mains. 

10. Binette ou serfouette. 

II. Transplantoir. 

12. Râteau-ratissoire. 

13. Échelle-brouette de Bonafous. 

14. Soufflet fumigatoire pour la destruction des pucerons. 

15. Ratissoire coupe-gazon pour bordure d'allées. 

16. Ratissoire ordinaire pour allées de jardins. 

17. Rouleau à main, en fonte, pour jardins. 

18. Piège à taupes. 

19. Piège à bec et à ressort. 



344 AGRICULTURE, Q-d. 

20. Piège à bec dentelé et à planchette. 

21. Piège à ressort pour grosses bêtes. 

22. Petit passe^artout pour le traitement det oliyiers ma- 

lades. 

23. 24. Herminette pour le traitement des oliviers ma- 

lades. 

26. Herminette à hache pour le traitement des oliviers 
malades. 

26. Gouge pour le traitement des oliviers malades. 

27» 28, 29. Gouges de diverses grandeurs pour le traite- 
ment des oliviers malades. 

30. Racloir latéral pour le traitement des oliviers ma- 

lades. 

31. Tarière pour le traitement des oliviers malades. 

32. Levier pour soulever les perches à houblon. 

33. Goupe-ceps pour la vigne. 

34. Deux coupe-chicots. 

35. Pistolet pour la garde des jardins. 

36. Deux instruments pour la greffe, par M. Charriére. 

37. Un pot à greffe, par M. Regniaud, 

38. Modèle d'échalassement de la vigne, de clôture et 

de treillage, système Collignon d'Ancy, donné par 
MM. Thiry-Bourcy» 

39. Sept pièges pour animaux nuisibles, par Ischebech 

frères. 

40. Houlette carrée. 

41. Houlette pointue. 

42. Râteau en fer, emmanché. 

43. Sarcloir. 

44. Gouteau à asperges. 

45. Serfouette à main. 
47. Ratissoire emmanchée. 

' 48. Fichoir, ou instrument pour planter les échalas, de 

M. Duguayj donné par l'inventeur. 
49. Gloche perforée, pour jardins, donnée par M. Troc- 
con. 



AGRICULTURE, Q-e. 345 

50. Trois vases perforés, pour la culture des plantes à 
transplanter, donnés par M. Troccon. 

52. Fiche-échalas de M. Urbain Fontaine^ donné par lui. 

53. Ëmondoir. 

54. Ëchenilloir. 

55. Plantoir. 

56. Plante-échalas, de M. de Lahyére. 

57. Banc de jardin, système Barnard, 

58. Echardonnoir, système Beeves, 

59. Soufflet de M. KopezincM, pour le soufrage de la vi- 

gne, donné par la Société d'encouragement (Voyez 
BulkHn, t. LVI). 

60. Soufflet de M. Fowmier-Kettinf pour le soufrage de 

la vigne, donné par la Société d'encouragement 
(Voyez Bulletin, t. LVI). 

61. Tuyère du soufflet de M. de la Vergne, pour le sou- 

frage de la vigne, donnée par la Société d'encourage- 
ment (Voyez BuUeUn, t. LVI). 

62. Roidisseur dé fils, par Bineau, donné par la Société 

d'encouragement. 

63. Instruments employés pour la culture de la canne à 

sucre, dans la Guyane anglaise. — *X. h. 20. 

64. Roidisseur de fils pour Fagricnlture, par M. Ozanne. 

65. Soufflet pour soufrer la vigne, par Amkeiter» 

66. Râteau de jardin, avec système de débourrage, par 

M. QaiesHj donné par lui. 

67. Collection de pièges, donnée par M. Aurouze, 

68. Pal injecteur pour le traitement des vignes phyUoxé- 

rées par le sulfure de carbone, donné par la Compa- 
gnie de Paris-Lyon-Méditerranée. 

e. Instruments forestiers. 

1. Houe à râteau pour les semis forestiers. 

2. Râteau double, pour Tensemencement des clairières. 



346 AGRICULTU&By Q4. 

3. Éperon à piaaier, servant à faire le trou dans lequel on 

dépose la semence. 

4. Ciseau & élaguer les arbres forestiers, et spécialement 

les pins. 

5. 6. Serpes. 

7. Hachette russe. 

8, 9, 10. Haches allemandes. 

11. Pince pour la confection des margotins, par M. Cadot, 

donnée par lui. 

f, Instruments pour les dessèchements et les irrigations, 

* 1. Niveau à fil à plomb. — Voir F. a. 30. 

2. Pic pour drainage. 

3. Tournée à hache pour drainage. 

4. Pelle-bêche pour drainage. 

5. Bêche pour drainage. 

6. Bêche longue, concave, pour drainage» 

7. Pelle à bords relevés, pour drainage. 

8. 9. Gouges emmanchées pour curer le fond du fossé 

dans lequel se placent les tuyaux. 
10, 11. Gouges emmanchées pour cureir le fond du 
fossé dans lequel se placent les tuyaux. 

12. Curoir pour curer le fond du fossé dans lequel se 

placent les tuyaux. 

13. Broche emmanchée pour placer les tuyaux au fond du 

fossé* 

14. Pelle à draguer pour le curage des fossés et des ca- 

naux pleins d'eau. 

15. Poche à treillis pour le même objet. 

16. 17) 18. Haches à gazon, employées à la confection 

des rigoles dans les irrigations. 

19. Bêche avec son cadre, pour creuser les fossés dans les 

terrains bourbeux et vaseux. 

20. Vanne à poutrelle pour canaux d'irrigation et de des- 

sèchement. 



AGRICULTURE, Q-g. 347 

21. Vanne ordinaire, & coulisse, pour canaux d'irrigation 

et de dessèchement. 

22. Vanne à main pour rigoles d'arrosage. 

*23. Niveau de pente indiquant les degrés sur un secteur 

gradué. — Voir F. a. 47. 
*24. Niveau de maçon, par M. Clair. — Voir F. a. 54. 

* 25. Niveau formé d'un tube de gutta-percha, avec deux 

bouteilles et deux eannes divisées. — Voir F. a. 53. 

26. Barrage pour jardinier. 

27. Modèle de tranche-gazon. 

*28. Niveau d'eau à tube en caoutchouc, par M. Clair, — 
Voir F. a. 52. 

* 29. Machine & double action pour fabriquer les tuyaux de 

drainage, par Thomas Schragg. — Voir 0. oo. 43. 
30. Rabot pour les rigoles de drainage, par M. Barrais, de 

Meaux, donné par lui. 
*31. Machine à faire les briques creuses et les tuyaux de 

drainage, par M. Schlœsser, — Voir 0. oo. 44. 
32. Deux gouges emmanchées pour curer le fond du fossé 

dans lequel on place les tuyaux de drainage. 



g, Machines pour ilecer Veau, et plans en relief 
de dessèchements et d'irrigations, 

1. Modèle de pompe à purin, de Hohenheim. 

* 2. Pompe à main,*^ jet continu,pour l'arrosage des jardins. 

— Voir B. 80, 84 . 

* 3. Pompe À main, à réservoir d'air, pour l'arrosage des 

jardins. — Voir B. 84. 
4* Seau en toile goudronnée. 

5. Seau en toile ordinaire. 

6. Pelle pour épuisement. 

* 7. Écope simple de la Camargue. — Voir B. 92. 
*8. Écope doiidsle de la Camargue. — Voir B. 94. 

•9. Machine de Conté, pour élever l'eau. — Voir B. 433. 



348 AGRICULTURE, Q-g. 

* 10. Pompe élévatoire pour les eaux bourbeuses» système 

de de Valcourt, — Voir B. 79. 

* 11. Manège à corde, de de Valcourt. — Voir A. a. 1. 
*12. Manège à seaux, des maraîchers de Paris. — Voir 

B. 86. 

* 13. Noria ordinaire, à godets en métal. — Voir B. 13. 

* 14. Noria ordinaire, de Gâteau. — Voir B. 3. 

* 15. Pompes Ménestrel, avec manège, usitées dans le Midi, 

spécialement en Camargue. — Voir B. 87. 

* 16. Tympan employé pour Tarrosage sur le bas Rhône. — 

Voir B. 67. 

* 18. Machine de Japelli^ pour élever Teau à une faible hau- 

teur. — Voir B. 89. 

* 19^ Moulin à vent hollandais pour élever Teau, employé au 

dessèchement du Zeudplats, près Gouba. — Voir B. 

66 et * A. b. 22. 
SO. Plan en relief de Tétang de Montady, près Béziers, 

desséché en 1247, par M. Clair. 
21. Plan en relief d'une irrigation par reprise d'eau. 

25. Plan en relief d'une irrigation par submersion. 

23. Plan en relief d'une irrigation par reprise d'eau (ni* 

vellement parfait). 

24, 25. Plans en relief d'une irrigation par doses. 

26. Plan en relief d'une irrigation par doses jointe à une 

irrigation & plat. 

27. Modèle d'irrigation, par M. Clair, 

28. Petite pompe à main, pour arrosage. 

* 29. Module Milanais pour le jaugeage de la quantité d'eau 

qui s'écoule dans un temps donné. — Voir J.b. 9. 

30. Charrue pour faire des rigoles d'irrigation. 

31. Modèle d'un plan de drainage, par M. F. Schmdt, de 

Vienne (Autriche), donné par l'auteur. 

33. Collection de modèles anglais relatifs au service des 

engrais liquides. 

34. Lance d'arrosage & jet automobile, de M. Raveneau, 

donnée par l'inventeur. 



AGRICULTURE, Q-i. 349 

35. Modèle de partiteur pour caaaiu d'irrigations, par 

M. BerUvet 

36. Modèle de tranchée de drainage, avec tuyaux et bouche 

d'écoulement, par M. Berlivet. 

37. Modèle d'irrigation en ados, par M. Berlivet. 

38. Petite pompe de jardin, à jet continu, de M. Reynier, 
— *B. 132. 

39. Modèle de vanne, avec chute, pour canaux d'irriga- 

tions, par M. BerUvet. 

40. Pompe à purin, de M. Cocqy donnée par lui. 

41. Bouche de polder, par M. Vuaillet. 

h, Binots. 

I. Araire algérien. 

6. Araire chinois. 

7. Modèle, au j, d'un arau à cheval et à âge court, par 

M. E. Donnéve. 

8. Modèle, au j-, d'un arau poitevin pour deux bœufs. 

9. Araire d'Auvergne, donné par M. Défis, 

10. Araire du centre de la France, à longue perche. 

II. Binot allemand, par M. Clair. 

12. Binot belge, par M. Clair. 

13. Araire du centre, à longue perche brisée, par M. Clair. 

i, Charrues simples au à supports. 

1. Charrue du Gers, par M. Clair. 

2. Charrue du Piémont. 

3. Charrue du Poitou, par M. Clair. 

9. Charrue de Bouge^ à sep roulant (Indre). 

10. Charrue à col de cygne, de Finlayson (Angleterre). 

11. Charrue à versoir squelette, du même. 

12. Chsrrae de de Vàlcourt. 

13. Charrue de Small^ modifiée par M. de Fellenberg. 

20 



350 AORICULTUREy Q-j. 

14. Ghamie américaine^ de HiU, 

20. Charrue de défoncement de Marton (Ecosse). 

21. Charrue de BeversUme (Angleterre). 

23. Modèle, au \, d'une charrue brabançonne de Tour- 

nay. ' 

24. Charrue flamande des Polders, à contre circulaire. 
26. Charrue flamande des Polders, à contre circulaire. 
28. Charrue anglaise, de Taskery par Rosé et Laurent, 

30. Charrue Gigou (Midi). 

31. Charme Schwertz. 

32. Charrue Rozé, par Raffin. 
37. Charrue Molly par M. Mohler. 

46. Modèle de charrue de défrichement, par Bonneault, 

46. Modèle de la charrue Molt, par Bonneault, 

47. Charrue, système MoU^ par Bonneault 

60. Charrue des Landes, donnée par M. Léopo^ JavaL 

61. Charrue Aycar(2, de Marseille, à pointe [mobile, don- 

née par lui. 

62. Charrue Hormby^ à une roue et à v^soir en acier. 

63. Charrue Uomsby^ à deux roues et à versoir en 

acier. 

64. Charrue Homshy^ à une roue et à versoir en acier. 
66. Modèle de la charrue brabançonne d'Hohenheim. 

66. Charrue flamande, de Nieux-Cappelle. 

67. Charrue siamoise. 

j, Charmes à avant'-train. 

I. Ruchadlos de Bohème. 
3. Charrue cauchoise. 

6. Charrue lorraine, par Hoffmann. 

7. Charrue de Brie, perfectionnée par Molard. 

8. Charrue GuiUaumey perfectionnée. 

9. Charrue de la Hesse. 

10. Charrue Dombaslef avec avant-train, ancien-système. 

II. Charrue Bomhask^ avec avantrtrain. 



AGBICDLTURE, Q-1. 35{ 

13. Gharrae à double cof ps» de M. DewU de Baronville (en- 

virons de Namur, Belgique). 

14. Charrue de Bansome pour terres légères. 

16. Modèle de la charrue Grangery exécuté et donné par- 
M. Noèl. 

16. Caiarme-bisoc, de M. Du^ountier. 

17. Petit modèle de la charrue à avant-train , employée 

dans la Rrie. 

kf Charrues pour labour aplat. 

1. Ruchadlos tourne-oreille. 

3. Tourne-oreille de Picardie. 

4. Tourne-oreille et tourne-soc. 

6. Tourne-soc à double oreille mobile , de tJi^ixmrDupont 

6. Charrue jumelle, de de Vakourt, 

7. Charrue jumelle à âge tournant, de M. Lemaire, 

8. Charrue-guimbarde, de M. Paris. 

9. Charme dite Brabant double, perfectionnée par M. Denin, 

donnée par lui. 

10. Charrue américaine, à contre circulaire, parM. Deere. 

11. Modèle, au ',, d'une charme dite Brabant double 

perfectionnée par MM. Delahaye etBajac, donné par 
les constructeurs. 

1, Charrues pour cultures spéciales et pour défoncement. 

2. Charme vigneronne de M. Lacazey employée à la cul- 

ture de la vigne dans le Midi. 

3. Charrue à rigoler, en usage dans les Vosges pour la 

confection des rigoles dans les prés arrosés. 

4. Charme à rigoler, de Schiœrtz. 

.5. Charrue Bonnet , destinée à ramener la terre du sous-sol 
à la surface. 

7. Charrue sous-sol de Baffin (système écossais). 

8. Charrue sous-sol du pays d'Altenbourg, par M. Clair. 



352 AGRICULTUBE Q-l. 

9. Charrue sous-sol écossaise, perfectionnée par M. Lau- 
rent, 

13. Charrue de défrichement, système MoU^ par M. Bon- 

neauU. 

14. Charrue vigneronne, à deux socs, de M. deLaloyére. 
16. Charrue pulvériseuse, à trois socs, système Hancock, 
16. Cultivateur à vapeur, système FowleTy par M. Digecn, 

18. Charrue à deux roues et à versoir d'acier, système 

Homsby et fils. 

19. Charrue à deux roues et à versoir d*acier, même sys- 

tème. 

20. Charrue à deux roues et à versoir d'acier, même sys- 

tème. 

21 . Charrue à deux roues et à versoir d'acier, môme sys 

tème. 

22. Charrue Hornsby^ même disposition, avec chaîne et 

rasette pour rigoles. 

23. Charrue Hornsby, avec même disposition, complète. 

24. Charrue Homsbyy avec même disposition, complète, 
26. Charrue vigneronne^ système Messager. 

26. Charrue Homsby , k deux roues et à versoir d'acier. 

27. Charrue Homsby^ avec même disposition. 

28. Charrue Homsby, avec même disposition, pour les 

terres légères. 

29. Charrue Homsby y avec même disposition, pour labours 

profonds. 

30. Charrue Homsby, à une roue et à versoir d'acier. 

31. Charrue Hornsby, sans roue et avec versoir d'acier. 

32. Charrue italienne, modèle du marquis Ridolfi, 

33. Charrue pour tous labours, à deux chevaux. 

34. Charrue sous-sol. 

36. Charrue pour tous labours. 

36. Charrue double, du Nord. 

37. Charrue de Biseth, 

38. Charrue tourne-oreille, système Ransomes et Sims, 

39. Modèle de labourage à vapeur, par M. /. Howard. 



AGRICCLTURE, Q-Iïl. 353 

41. Charrue à bascule, système Fowlery pour labourage à 

vapeur, par M. Digeon, 

42. Ancre automatique pour machine à labourer, par 

M. Howard. 

43. Cultivateur à vapeur, par M. Howard, 

44. Charrue vigneronne, par M. Renault-Gouin. 

45. Socles de scarificateur se montant sur l'âge de la 

charrue précédente, par M. Renault-Gouin. 

46. Modèle, au 4 ^^ ^^ charrue Howard^ par M. Vuaillet 

m, HerseSy scarificateurs et extirpateurs. 

1 . Herse à dents de bois, du Wurtemberg. 

2. Herse à couteaux, principalement destinée aux prairies 

natureUes et artificielles. 

3. Herse triangulaire. 

4. Herse Valcourt. 

6. Herse double, du Berkshire, pour les billons bombés. 

7. Herse perfectionnée, du Poitou. 
9. Herse alsacienne, pour les prairies. 

12. Scarificateur pour prés et luzernes, avec ratissoire de 

rechange. 

13. Tourmenteur anglais, modèle ancien, par M. Clair, 
16. Scarificateur, dit griffon du Gard. ^ 

16. Scarificateur Lebachellé. 

17. Scarificateur Mothés, en usage près de Bordeaux. 

18. Scarificateur lyonnais avec sa herse. 

19. Scarificateur de Grati^u (de l'Oise), par M. Clair. 

20. Scarificateur B(itot7/e. 

21. Scarificateur Dombasle, avec son avant-train. 

22. Extirpateur Dombasle, 

24. Ratissoire à cheval, avec double versoir. 

27. Herse chinoise. 

28. Claie flamande. 

29. Niveleur, ou rabot des prés, de Hohenheim. 
31. Rabot de prairies. 

20. 



354 AGRICULTURE, Q-n. 

32. FouilleurdeGrigQon. 

33. Modèle de herse ouvrante. 
36. Niveleur de prés. 

40. ScariGcateur de Diicie, à cinq pointes, par M. W. Cross- 

' kill. 
42. Scarificateur avec pointes et leviers latéraux, par 
M. Jl. Coleman. 

45. Modèle de herse double, dite herse MoU, par M. L, 

Charpentier. 

46. Modèle d'extirpateur, à trois socs, de M. Diitoumier, 

donné par lui. 

47. Modèle de la herse de M. Dutoumiery donné par lui. 
49. Modèle d'extirpateur avec axe de rabattage, de M. DU' 

flotf de Méru, donné par l'inventeur. 

51. Herses accouplées, pour deux chevaux. 

52. Herse américaine, pour deux chevaux. 

53. Extirpateur à trois roues. 

54. Extirpateur de Biseth, avec rouleau à dents. 

55. Herse roulante, à trois rouleaux. 

56. Herse sous-sol. 

57. Extirpateur sous-sol, avec roue pour rouleau denté. 

58. Herse roulante pour graines fines. 

59. Herse Valcourt, de Ro ville. 
, 60. Extirpateur Coleman, 

61. Machine à piocher, donnée par la Société d'encourage- 

ment, 

62. Piocheuse américaine, de Cromstoch, 

63. Herse de Siam. 

64. Ilerse à disques, de MM. Wheeler et Melich. 

65. Herse à chaîne, par M. Howard, 

n, Rouleaux, 

1 . Rouleau en bois, de Hohenheim^ creux à riritériptfr 

pour recevoir des surcharges. 

2. Rouleau à caisse destinée à receyoir des maiiôres pe- 

santes. 



AGRICULTURK, Q-0. 355 

3. Rouleau suédois. ' 

4. Rouleau Erembert, pouvant servir comme rouleau à 

claire-voie et comme rouleau plein. 

5. Rouleau squelette de Roville. 

6. Rouleau à double cône pour les billons très étroits. 

7. Rouleau à disques, de M. W. Crosskill, 

8. Double rouleau cannelé pour les jardins. 

9. Modèle de rouleau de Norwège. 

10. Rouleau en bois pour un cheval. 

11. Rouleau en fonte, à 3 segments, par M. Vuaillei, 

12. Rouleau brise-mottes, à disques de deux diamètres 

différents, par BIM. Demarly et Fouquart, 

13. Rouleau Crosskill^ par M. Yuaillet 

0, Instruments pour la semaille et la transplantation, 

I. Rayonneur i>om6as2e. 

3. Rayonneur Bazin. 

4. Semoir à bras, de Dombasle, à capsules, pour graines 

fineSi 

5. Semoir à bras, de Donibaslef à cylindre et à brosse, pour 

grosses graines. 

6. Semoir à bras, de DombaslCf à cuillères, pour toute es- 

pèce de graines. 

7. Semoir à bras, à cuillères, de Buisson. 

9. Plantoir double de Belgique. 

10. Semoir attelé, à capsules, de Hohenheim. 

II. Semoir attelé, à cylindre et à brosse, de Hohenheim. 
12. Semoir à cheval, de Hugues. 

14. Semoir attelé, de Dombask. 

16. Modèle de machine à semer des pois, avec un distri- 
buteur à mouvement alternatif, inventé et donné 
par M. Lindguist, de Stockholm. 

16. Modèle de semoir à trois roues, avec un distributeur à 
mouvement circulaire alternatif, par te mime. 



356 AGRICULTURE, Q-p. 

17. Modèle de semoir à main, pour ensemencer dans un 

sillon ouvert, par M. Lindguistf de Stockholm. 

18. Modèle de semoir à main, avec distributeur à mouve- 

ment circulaire, pour ensemencer dans un sillon 
ouvert, par le même, 
21. Deux grands transplantoirs à long manche. 
24. Semoir à cheval, avec ses accessoires, par Dombasle, 
26. Semoir à la volée, à bouches rotatives et à force cen- 
trifuge, par M. Calloch. 

26. Semoir à brouette, pour les semailles en ligne, par 

M. Lecomte. 

27. Semoir à main, système Hunt. 

29. Semoir à la volée, pour un cheval. 

30. Semoir à bras, pour graines Unes. 

31. Semoir à bras, pour turneps. 

32. Semoir à bras, pour turneps, modèle simplifié. 

33. Semoir distribuant la semence et l'engrais, de M. le 

Pontois. 

34. Semoir distribuant la semence et Tengrais, de 

M. Smyth. 
36. Modèle de démonstration d'un semoir, du système 
Smythy donné par M. Smyth (1878). 

p. Houes à cheval et buttoirs pour les cultures en ligne, 

1. Houe à cheval, de Fellenberg, avec pièces de re- 

change. 

2. Houe de Dombasle, modèle ancien. 

3. Houe de Dombasle, 

4. Houe anglaise. 

6. Houe de Cambray, 

7. Sarclo-butteur, de Buisson, 

8. Houe à cheval, deSchwertz. 

9. Buttoir Dom6a5/e. 

10. Buiioit Schwertz, 



AGRICULTDRE, Q-q. 357 

11. Battoir Ao2é. 

13. Binear Hugues. 

16. Houe à cheval, perfectioanée par M. il. Garrett. 

21. Modèle de la houe achevai du système MoU, avec deux 

couteaux et cinq dents de rechange, par M. Donnéve. 

22. Buttoir à main, de M. Persyn (Belgique). 

23. Rayonneur, houe à cheval, par M. Tarin, 

24. Houe à cheval, complète, système Molly par M. Bon- 

neault. 

25. Houe à cheval, pour les vignobles, de M. de Laloyére, 

26. Houe à cheval, système Smith. 

27. Houe à cheval, avec herse roulante. 

28. Houe à cheval. 

q, Imtruments pour la récolte, 

1 . Fauchon pour le fauchage de la bruyère. 

2. Faux à playon pour le fauchage des céréales. 
6. Faux anglaise pour le même objet. 

6, 7. Lames de faux anglaises. 

8. Sape flamande, employée dans toute la Belgique et le 

nord de la France, pour la coupe des céréales. 

9, 10. Crochets ou piquets que le sapeur tient de la n^ain 

gauche, et contre lequel il appuie la javelle coupée. 
11. Peigne pour récolter la graine de trèfle. 

14. Fourche en fer pour ramasser le foin. 

15. Deux faucilles ordinaires. 

16. Sape-faucille, de M. Awfeergré. 

17. Volant de l'Ardèche, servant à la coupe des céréales. 

18. Volant plus grand de la Haute-Loire. 

19. 20. Machine à battre les faux. 

21. Pyramide pour sécher le trèfle. 

22, 23, 24. Séchoirs à chevalet pour le trèfle. 

25. Faneur, de Salmon, 

26. Ramasse-foin de TAllemagne. 

27. Grand râteau ramasseur, à cheval, pour les foins. 



358 AGRICUCTURE, Q-q 

28« Ramasse-foin à deux chevaux. 

30. Chariot pour arracher les pommes de terre, par Moy- 

sen, 

31. Modèle de cueille- graines, par Moysen. 

32. Éhroussoir Hellouin, pour récolter la graine de trèfle. 

40. Deux faux à angles variables, de M. BoydypasWA. Dray 

et Cie, 

41. Fourche à colza, de Hohenheim. 

44. Fourche à dents rondes. 

45. Fourche à dents carrées. 

46. Tord-lien de M. P. Hellouin^ donné par l'inventeur. 

47. Quatre fourches en alisier, à dents naturelles, données 

par BIM. Devréze frères et Couhndre. 

49. Instrument à battre les faux, inventé et donné par 

M. Perdu, de Rethel. 

50. Modèle de machine à moissonner, par M. le docteur 

Mazier. 

51. Fourche anglaise en fer poli et à dents d'acier. 

52. Faucheuse perfectionnée par M. Peltier jeune. 

53. Faneuse, système Bohy. 

55. Tondeuse de gazon, système Picksley, 

56. Trois faux montées à charnières. 

58. Modèle de râteau à cheval, de Wood. 

59. Modèle de tente pour la récolte des fourrages. 

60. Râteau américain, par M. Gaud, 

61. Machine à battre les faux, par Dubois, donnée par la 

Société d* encouragement. 

62. Machine à battre les faux, donnée par la Société d'en- 

couragement, 

63. Moissonneuse, système J. Howard, 

64. Tondeuse de gazon, de M. Boyd, 

65. Tondeuse de gazon, de M. Bamard, 

66. Modèle de râteau à cheval, du système J, Howard, 

67. Lames de faux suédoises. 

68. Modèle de moissonneuse, par M. Thonie, 

69. Faucheuse, de M. Howard, 



AGRICULTURE, Q-T, 359 

70. Faucheuse BucheyCy par MM. Adriance Pîatt et Cie. 

71. Moissonneuse de MM. Adriance Platt et Cie. 

72. Râteau à cheval, de M. Howard, 

73. Râteau à cheval, de MM. Wheeler et Melick. 

74. Râteau à cheval, de MM. Wheeler et Melick, 

75. Botteleuse portative, par M. Guitton. 

76. Presse à foin à action continue, de M. Albaret, donnée 

par M. Albaret. 

77. Presse à foin à action continue, par M. Pilter, 

78. Aiguille-lieuse pour fourrages, de M. Vermorel, don- 

née par M. Vermorel, 

r. Instruments de transport et appareils servant à Vattelag 
des animaux die travail. « 

I. Civière pour le transport des fumiers hors des étables. 
3. Hotte pour le transport des liquides et pour l'arrosage 

des plantes repiquées. 

3. Traîneau pour le transport des bois en pays de mon* 

tegnes. — *S. a. 28. 

4. Traîneau pour le transport des gerbes, et notamment 

du colza. — * S. a. 29. 

5. Brouette à tombereau. — *S. a. 30. 

6. Brouette avec caisse placée sur la roue. — *S. a. 3i . 

7. Brouette suisse. — *S. a. 32. 

9. Brouette à seau pour le transport du purin et des autres 

liquides. 

10. Charrette à bras et à seau pour le transport du purin 

et des autres liquides. 

II. Traîneau-tombereau du pays d*Altenbourg. — *S. a. 33. 

12. Charrette ordinaire. — *S. a. 34. 

13. Charrette, de M. Souliac-BoileaUy avec mécanisme 

pour enrayer spontanément dans les descentes. — 
*S. a. 35. 

14. Charrette des environs de Paris, pour le transpoit 

des gerbes et des fourrages, par M. Clair,— -"S. a. 36. 



3Ô0 AGRICULTURE, Q-F. 

15. Charrelte-lombereau de M.* Faresty par M. Clair, — 

*S. a. 37. 

16. Deux charrettes avec disposition particulière du 

moyeu des roues. — *S. a. 38. 

17. Charrette à tonneau, pour le transport du purin et 

l'arrosage des récoltes. 

18. Tombereau à quatre roues, du pays d'Altenbourg. — 

*S. a. 39. 

19. Chariot de Roville. — *S. a. 40. 

20. Chariot lorrain. — *S. a. 41. 

21. Chariot du Wurtemberg, par M. Clair. — *S. a. 42. 

22. Tombereau à quatre roues, pour conduire les engrais 

liquides et les matières fécales. 

23. Ravale belge pour les travaux de terrassement. 
24.* Ravale allemande pour les travaux de terrassement. 
26. Volée Dombasle (en grand). 

26. Volée belge pour deux chevaux de force inégale ou 

trois chevaux. 

27. Volée pour trois chevaux. 

30. Collier anglais. 

31. Collier belge avec ses harnais. 

32. Joug simple de la Prusse rhénane. 

35. Joug double, à sauterelle, des montagnes de Test de 

la France. 
86. Joug du centre de la France. 

37. Joug du Poitou, avec ses accessoires. 

38. Joug chinois. 

39. Collier à bœuf, de Grignon. 

40. Pince italienne pour dompter et conduire les bœufs. 

41. Anneau pour maîtriser les taureaux. 

42. Pince pour le même objet. 

43. Deux fouets. 

44. Deux échelles pour le transport des matériaux. 

45. Modèle, au j^^, de charrette anglaise, par M. Clair. •- 

*S. a. 43. 
48. Modèle de chariot, parM. Beau/i/s. 



AGRICULTURE, Q-F. 361 

49. Tableau de ferrements pour les animaux domestiques, 

par M. le professeur Ad, Rueff, de Hohenheini. 

50. Modèle de tombereau à un cheval, système CrosskilL 

51. Harnais pour un cheval de charrette ou de labour, par 

M. van Molle. 

52. Tonneau pour le transport des engrais liquides. 

53. Ravale à deux chevaux. 

64. Traîneau-charrue pour déblayer la neige dans les 
montagnes, de M. BessoUj donné par la Société d'en- 
couragement (Voyez Bulletin, t. XXIV). 

55. Chariot agricole, de MM. Woods et Cocksedge.— *S.a. 49. 

56. Modèle de brouette de grenier, par M. Ganneron. 

57. Joug de Siam. 

58. Joug d'attelage, de Siam. 

59. Appareil pour le dételage instantané des chevaux, pair 

Mercier. 

60. Attelage frontal, donné par M. le baron Augier. 

61. Volée à double palonnier. 

62. Tonneau d'arrosage, par Moysen. 

63. Fers à cheval et sabots ferrés. 

64. Joug double de tête et d'épaule pour attelage des 

bœufs, de M. Girard, donné par lui. 

65. Porteur, de M. Decauville. 

66. Wagonnet à caisse pivotante, par M. Guitton. '^*S. 

b. 76. 

67. Collier, système Hermet, pour cheval de cabriolet, 

donné par M. Flanchenault. 

68. Collier, système Hermet, pour cheval d'omnibus, donné 

par M. Plajichenault. 

69. Collier, système Hermet, pour cheval de charrue, 

donné par M. Flanchenault. 

70. Squelette de collier, système Hermet, donné par 

M. Plancfienault. 
*71. Modèle, au 5, de wagon à caisse automatique, versant 
des deux côtés, par M. Suc. — Voir 0. b. 62. 

U 



362 AGRICULTURE, Q-S. 

* 72. Modèle, au g, de wagon à caisse équilibrée et pivotante, 

par M. Suc. — Voir S. b. 63. 
'*73. Modèle, au ^, de plaque tournante pour wagon, par 
M. Suc. — Voir S. b. 64. 

* 74. Modèle de chemin de fer, pour une exploitation agri- 

cole, par M. Suc. — Voir S. b. 75. 
75. Gabarre employée aux transports des tangues (engrais 
de mer), sur les rivières du Gotentin, donnée par 
M. /. Leroux. — *S. c. 53. 

s, Machines pour régrenage des céréales. 

3. Machine à battre le blé, de Saint- Valéry en Gaux. 

4. Machine à égrener le maïs, en usage dans le Midi. 
7. Machine à égrener le blé. 

9. Machine à égrener le lin. 

1 1 . Ghariot carthaginois pour le battage des grains. 

12. Machine suédoise pour le même objet. 

13. Machine à battre, de Hoffmann. — Voir A. a. 6. 

14. Machine à battre, portative, de Ransomes, par M. Claà'. 
16. Machine à écraser les cannes à sucre. 

19. Machine à battre, à bras, par MM. Barrett, Andrews et 
Exall. 

21. Égrenoir à maïs, construit et donné par M. Hallié, de 

Bordeaux. 

22. Modèle de machine à battre et à décortiquer les graines, 

par M. A. Chéron. 
24. Modèle d'une ancienne machine à battre, donné par 

la Société d'encouragement. 
26. Machine à battre (1842)) de MM. Naud et Bourgeois, 

donnée par la Société d'encouragement. 
26. Manège, système Creusé des Roches^ conduisant une 

machine à battre^ donné par M. Mareschaux, — 

* A* a. 10. 



AGAICULTURE, Q-U. . 363 



t, Machines pour le nettoyage des grains. 

1. Tarare de Hohenheim, en usage dans le Wurtemberg. 

2. Tarare de Nantet. 

3. Tarare. 

4. Tarare à palettes en hélice. 

5. Tarare Dom&as/e. 

9. Sonde anglaise pour constater la présence des grains 

au fond des navires. 
11. Ébarbeur d'orge, par MM. Ransomes et May, 

17. Modèle de tarare américain, de Childs. 

18. Modèle de crible-trieur, système Boby, 

19. Modèle de tue-teignes, du système Doyere, par M. 6fan- 

neron, 

20. Cribleur de céréales, de M. Josse, par M. Ganneron, 

21. Trieur de blé, système à table, de M. Vachon. 

22. Tarare vanneur, ventilateur. 

22. Alvéoles de trieur de grains, données par M. Marot. 
24. Transvide-sac de M. Gontier. 

*25. Machine à laver et à sécher le blé, système vertical 
deM.Demawa?, donnée par l'inventeur.— Voir X.f. 23. 



u, Machines pour la préparation des produits. 

1. Hache-paille allemand. 

2. Hache-paille champenois. 

3. Hache-paille champenois* 
5. Hache-paille de Gommercy. 

8i Hache-paille anglais^ provenait de Hohenheim. 

9i Hache-paille anglais, provenant de Hohenheim. 

10. Hache-paille canadien i 

14. Goupe-racines à lames croisées. 

16. Goupe-racines à deux lames. 



364 AGRICULTURE, Q-U. 

16. Coupe-racines à disque, de HoheDheim. 

18. Nettoyeur de pommes de terre, de Hohenheim. 

19. Pelle à pommes de terre. 

*22. Machine à égrapper le raisin. — Voir X. k. 1. 

*23. Machine à égrapper et à presser le raisin. — Voir X. 

k.2. 
*24. Égrappoir-fouloir, de M. Villeséque, — Voir X. k. 3. 

* 26. Pressoir vertical à vis. —-Voir X. k. 9. et *L. b. 18. 
*26. Pressoir vertical à vis et à treuil. — Voir X. k. 11 et 

•L. b. 20. 

* 27* Pressoir horizontal à vis munie d'une roue à chevilles 

et d'un levier à déclic. — Voir X. k. 12 et *L. b. 21. 
*28. Pressoir à double effet, de M. hnard. — Voir X. k. 10 

et •L. b. 19. 
*29. Pressoir troyen, de M. Benoit, — • Voir X. k. 13 et •L. 

b. 22. 

30. Presse pour le coton, de de Vakourt. —Voir L.b. 10. 

31. Couteau anglais à couper le foin. 
82. Couteau anglais À couper le foin. 
33. Couteau anglais à couper le foin. 

*37. Deux presses à boudins. — VoirL. b. 14. 
*38. Presse à miel de M. La^ieret — Voir L. b. 11. 
39. Mellificateur de M. de Beauvoys, 

41. Pressoir à cidre. — Voir X. k. 8 et *L. b. 17. 

42. Couteau pour le foin. 

43. Coupe-racines à divisions rectangulaires, de M. Du- 

rand, donné par Tauteur. 
47. Machine à écraser Tajonc, par M. Ch.BurrelL 
60. Hache-paille, par M. Cornes Barbridge. 
*61. Modèle de pressoir, donné par M. le colonel Moron. 
— VoirX.k. 14et*L.b. 23. 
62. Concasseur d'avoine deBiddellf p&r Ransomes etSimi. 
64. Hache-paille, par Th. Munktell, d'Ëskilstuna (Suède). 
66. Coupe-racines de M. Maurer, de Gaggenau (grand- 
duché de Bade). 



AGRICULTURE, Q*U. 365 

68. Machine à concasser le grain en gruau , par M. Th. Munk- 

tellf d'Eskilstuna (Suède), donnée par l'inventeur. — 
*X. f. 9. 
*59. Modèle de pressoir à cage circulaire, usité en Bre- 
tagne, construit et donné par M. Loti fils aine, de 
Nantes. — Voir X. k. 15 et •L. b. 24. 

60. Appareil pour la conservation du raisin en grappes, 

donné par M. Lecocq, 

61. Hache-paille allemand, perfectionné par M. Durandy 

de Blercourt (Meuse), et donné par M. Legardeur. 
*62. Modèle de pressoir, exécuté et donné par M. Samaitif 
de Blois. — Voir. X. k. 16 et •L. b. 25. 

63. Hache-paille à main, sur bâti en fonte, système Ben- 

tall. 

64. Goncasseur aplatisseur, par M. Peltier jeune. 

*65. Modèle de pressoir de M. Perrochel, donné par M. An^ 
Billard. — Voir X. k. «7 et *L. b. 26. 

*66. Presse continue à double effet, de M. Isnard^ donnée 
par la Société d'encouragement (Voyez Bulletin^ t. XII). 
— Voir X. k. 7 et *L. b. 7. 

*67. Pressoir de M. BéviUon, donné par la Société d'encou- 
ragement (Voyez Bulletin, t. XXVII). — Voir X. k. 18 
et •L. b. 27. 

*68. Modèle de pressoir pour le vin et le cidre. — Voir 
X. k. 19 et *L. b. 28. 

69. Coupe-racines à disque vertical. 

70. Modèle de bacbe-paille à bras. 

71. Laveur de racines. — *X. h. 1. 

72. Goncasseur de pommes pour le cidre. 

73. Gylindre-trieur de menues-pailles. 

*74. Pressoir à engrenages de MM. Mabille frères. — 
Voir X. k. 20 et *L. b. 32. 
76. Petit modèle de hache-paille. 

76. Machine à couper les feuilles de mûrier, par M. Vuail- 
lat. 



366 AGRICULTURE, Q-V. 

*77. Râpe à maÎQ pour la betterave et la pomme de terre 

(1836), par M. Cambray, — Y oir X. h. 3. 
78. Coupe -racines, nouveau modèle, par MM. Albaret et Cie, 
*79. Pressoir à grande surface, pour via de Champagne, 
donné par M. Flamain. — Voir X. k. 21 et *L. b. 35. 

80. Pressoir à vin, à tube intérieur, de M. Quitton Par- 

mentier, donné par lui. — Voir X. k. 22 et *L. b. 36. 

81. Dépulpeur, par M. Bodin, 

82. Coupe-racines à disque plat, de MM Lenoir et Par- 

mentier. 

83. Coupe-racines à cône, de MM. Lenoir et Parmen- 

tier, 

* 84. Modèle, au ^ , d'une cuve de vendange de 270 hec- 

tolitres, donné par M. Mazières, — Voir X. k. 4. 

*85. Modèle, au ^, d'un foudre de 150 hectolitres, donné 
par M. Maziéres. — Voir X. k. 5. 

*86. Modèle, au^, d'une cuve de vendange de 180 hec- 
tolitres, donné par M. Maziéres, — Voir X. k. 6. 

* 87. Étreindelle, donnée par M. Marchand, — Voir X. m. 3. 
*88. Collection de graines oléagineuses et d'huiles en 

provenant, donnée par M. Marchand, — VoirX. m. 7 
et*Q.x.l?. 
*89. Modèle de pressoir du système Mahille^ donné par 
M. Ch, Lahoulaye, •— Voir X. k. 34. 

V, Constructions agricoles, 

1. Plan en relief d'une fosse à fumier, système de 

M. Schattenman, 

2. Plan en relief d'une fosse à fumier, système saxon. 
3 à 7. Barrières anglaises. 

8. Cage à maïs, avec hangar. ^ 

9. Dame pour faire les aires des granges. 

10. Porcherie de Grignoa, par M. Clair, 

11. Détails de cette porcherie, par /e wi^mp. 

12. Étable de Wurtemberg, par le même. 



AGRICULTURE, Q-V. 367 

13. Bergerie allemande, par M. Clair, 

14. Bergerie de Grignon, par le même, 

15. Maison d'habitation et d'exploitation d*un petit cuiti 

vateur, système allemand, par le même, 

16. Ferme du canton de Berne. 

* 18. Modèle de magnanerie, système de M. Camille Beau- 
vais, par M. Clair, — Voir Q. z. 58. 

19. Toit mobile pour gerbier, à 5 poteaux. 

20. Toit mobile pour gerbier, à un seul mât, avec poulie. 

21. Toit mobile pour gerbier, à un seul poteau, système 

Morel de Vindé, 

22. Toit mobile pour gerbier, à 6 poteaux. 

23. Pont mobile pour fossés. — * H. h. 32. • 
27. Grenier mobile, de Vallery. 

31 . Modèle de batte pour aplanir les terrains. 

32. Modèle de batte pour aplanir les terrains, ou dame à 

manche. 

33. Modèle de batte pour aplanir les terrains, ou dame. 
*34. Modèle de stalle d'écurie, par Coitam et HaUen, — 

Voir Q. z. 63. 
37. Modèle de la ferme du duc de Bedford. 

40. Grenier pour la conservation des grains, système Pavy, 

donné par l'inventeur. 

41. Grenier pour la conservation des grains, système 

A. Devaux, donné par MM. Devaux et Cie. 

42. Maison de laboureur sur les plantations sucrières de 

la Guyane anglaise. 

43. Modèle de barrière normande. 

44. Claie de parc, par Moysen. 

45. Barrière normande, par M. Digeon. 

46. Grenier conservateur de M. Tkouret (1860),' donné par 

M. Thouret. 

47. Épine artificielle, de M. Blainbaud. 

48. Modèle de silo, système Doyére^ donné par M. dargan, 

49. Sucrerie centrale de Cambrai , modèle au ^ exécuté 

par M. Begnard et donné par M. Linard,-^ *X. h. 5. 



368 AGRICULTURE, Q-W, 

60. Plan en relief de la sucrerie centrale de Cambrai, 

avec râperies isolées et canalisation des jus sucrés, 
exécuté par M. Regnard et donné par M. Linard. — 
*X. h. 6. 

61. Modèle de monte-gerbes, par M. Digeon. 

w, Pièces détachées et autres servant aux démonstrations. 

1. Ancien soc en bois pour binot. 

2. Soc de cbarrue tourne-oreille. 

3. Soc de charrue tourne-oreille en fonte brute. 

4. Soc ordinaire brut. 

6. 6. Socs ordinaires à douille et à pointe. 

7. Soc à queue. 

8. Soc à douille et embase. 

9. Modèle, en bois, de soc à Taméricaine. 
10 à 14. Socs américains. 

16. Versoir de charrue, en cuivre. 

20 à 22. Contres. 

23 à 25. Socs d'extirpateurs. - 

29. Deux dents de scarificateurs, bout élargi. 

30. Sept dents recourbées de scarificateurs. 

31. Deux contres droits de scarificateurs. 

32. Modèle d'un pied d extirpateur, de de Fellenberg. 

33. Modèle en cuivre d'un soc de semoir. 

34. Modèle de sellette. 

35. Double coin indiquant le mode de génération du ver- 

soir. 

36. 37. Génération de la surface du versoir, par Jejferson. 

38. Deux petits versoirs en fonte, système Buisson, 

39. Versoir hélicoïde. 

40. Quatre pièces indiquant la manière d'engendrer un 

versoir à surface gauche. 

41. Squelette pour établir le versoir système MolL 

42. Cinq prismes triangulaires et seize prismes rectangu- 



AGRICULTURE, Q-X. 369 

laires, pour la démonstration du labour en billon et 
à plat. 
43. Modèle d'une botte à essieu, avec fusée. 

45. Modèle de labour. 

46. Modèle de labour. 

47. Modèle de labour. 

48. Instrument servant à mesurer la profondeur d*un 

sillon. 

49. Régulateur de cbarrue, donné par la Société d'encou- 

ragement. 
60. Pèse^éréales, de M. Martin, donné par la Société d'en- 
couragement, 

51. Soc de la charrue du Piémont. 

52. Corps de charrue pour la yigne. 

53. Spécimens de socs, de coutres et de pieds d'extirpa- 
teurs. 

*54. Modèle d'un grain de blé, grossi à 30 fois en dia- 
mètre, par le docteur Auzoux. — Voir X. f . i, 
55. Ëpi de blé exécuté d'après le professeur Bidard, par 
le docteur Auzoux. 

X, Produits agricoles. 

1. Collections de bois d'Angleterre, d'Australie, d'Espagne, 
de France et des colonies françaises, de Portugal et 
de Toscane. — * X. d. 1. 

3. Collections de graines d'Angleterre, d'Australie, d'Au- 

triche, du grand-duché de Bade, de Danemark, d'Es- 
pagne, de France, d'Algérie et des colonies françaises, 
de Grèce, de Hollande, des Indes orientales, du Mexi- 
que, de Portugal, de Russie, de Suède et de Toscane. 

4. Collections de fruits et racines de France et d'Angle- 

terre, en cire, marbre et matière plastique. 
6. Collection de bois du Brésil, donnée par M. le Ministre 

de l'Agriculture et du Commerce. — * X. d. 2. 
* 6. Écorce d'arbre à Ihé, employée dans la fabrication du 

21. 



370 AGRICULTURE, Q-J. 

papier dans la province de Victoria. — Voir X. i. 4 . 

7. Collection de graines d'Italie, de Queen'sland et de 

Victoria. 

8. Échantillons d'amidons de la Guyane anglaise. -^ Voir 

X.g.4. 

9. Résine d'Eucalyptus. — Voir X. 1. 1 , 

10. Collection des produits forestier» du midi de la France, 

donnée par M. Sahut 

11. Collection de bois américains, donnée par M. Mac 

Curtrie. — * X. d. 3. 

12. Collection de graines oléagineuses et d'huile en prove- 

nant, donnée par M. Marchand, — Voir X. m. 7 et *Q. 
u. 88. 

13. Boite en marqueterie renfermant une collection de 

bois de la Grande Canarie, donnée par M. Luis Acosta, 
de las Palmas. 

14. Grand spécimen de placage en bois de thuya d'Algé- 

rie, donné par M. Mercier jeune. 

y, Modèles d'Anaiomie et de Zootechnie, 

1 . Estomac de ruminant, par le docteur Auzoïue, 

2. Cheval de Rabassa, modèle en plâtre colorié. 

3. Cheval, demi-candeur, par le docteur Auzoux, 

4. Anatomie du pied du cheval, par le même. 

5. Collection des tares osseuses, par le même, 

6. Collection des tares molles, par le même, 

7. Collection des mâchoires du cheval, par le docteur 

Auzoux, 

8. Modèle anatomique du ver à soie, par le même, 

9. Six tôles de races bovines anglaises. 

10. Tête de Bastion, bœuf gras de Tannée 1859, donnée 

par M. Meeh, 

11. Collection de têtes de bœufs, races françaises, donnée 

par M. le Ministre de V Agriculture, du Commerce et des 
Travatue publics. 



AGRICULTURE, Q-Z. 371 

12. Collection de mâchoires de bœufs, par le docteur 
Auzoïue. 

16. Modèle du pied type du cheval, par M. le docteur Le- 

mercier, 

17. CEuf d'épiornis, grandeur naturelle, montrant la for- 

mation du germe jusqu'à son complet développe- 
ment, par le docteur Auzoux, 

z, Instruments et appareils concernant les animaux et leurs 
produits, 

1. Cisailles pour anglaiser les chevaux. 

2, 3. Sondes employées dans la météorisation des ani- 

maux domestiques. 

4. Poinçons, dits trois-quarts, servant à faire la ponction 

chez les ruminants. 

5. Piquet avec corde et pJanchette, pour le pâturage des 

bêtes bovines. 

Méthode excellente, très répandue en Normandie. 

6. Bâillon pour les bestiaux. 

7. 8. Modèles de râteliers mobiles pour bergeries. 
11 à 13. Forces à tondre. 

17. Quatre seaux à traire ^Suisse). 

18. Deux baquets de forme ovale, pour le transport du lait 

(Suisse). 

19. Joug pour le transport à bras des baquets (Suisse). 

20. Passoire en bois avec son support (Suisse). 

21. Six crémières en bois, ou vases pour écrémer le lait, en 

usage en Suisse. 

22. Baratte verticale. 

23. Baratte suisse. 

24. Baratte hollandaise. 

25. Baratte de de Valcourt. 

26. Seau à biberon pour faire boire les veaux. 



372 AGRICULTURE, Q-Z. 

*27. Lacto-densî mètre, de Quevenne, avec son éprouvetie. 
— Voir PA. b. 47. 

Très bon instrument pour reconnaître la qualité du lait. 

28. Brosse, étrille, peigne et cure-pieds, pour chevaux. 

29. Balance pour le bétail, de Hohenheim. 

30. Instrument anglais pour le traitement des convulsions 

des chevaux. 

31. Deux étrilles anglaises. 
•32. Étrille anglaise ordinaire. 

33. Lancette à Tusage des vétérinaires. 

34. Appareil pour la cuisson des aliments, par W. Prockler 

Stanley, 

39. Mangeoire à volets pour cochons, par W. CrosskilL 

40. Mangeoire circulaire pour cochons, par M. Dean Dray, 

41. Baratte, par MM. Smith et Cie, 

42. Presse à fromage, par M. Dean Dray, — * L. b. 3^. 

43. Jatte à lait, en tôle émaillée, par M. Walton, 

46. Baratte à force centrifuge, de M. Stiemsward^ de Suède, 
donnée par l'inventeur (Voyez Bulletin de la Société 
d'encouragement j t. IV, 2^ série). 

46. Baratte Lavoisy^ perfectionnée par M. Lucien Chariot. 

47. Baratte, par M. P. Seignette, 

48. Presse à beurre, système Hancock. — * L. b. 30. 

49. Batelier à moutons, portatif, système UnderhilL 

50. Auge à volailles, système Bamard, 

51. Appareil américain pour traire les vaches. 

52. Baratte à eau chaude, donnée par M. Jeantin, 

53. Cuillère en tilleul pour écrémer le lait, donnée par 

la Société d'encouragement, 

54. Boite à lait de M. Boti/an^/er, donnée ^SivlaL Société d'en- 

couragement (Voyez Bulletin, t. LXII). 

55. Instrument pour le traitement du piétindes moutons, 

par M. Chatriet, donné par la Société d'encouragement 
(Voyez Bulletin, t. LVIII). 

56. Modèle de baratte polyédrique, par M. Ganneron, 



AGRICULTURE, Q-Z. 373 

67. Étouffoir pour les cocons de vers à soie, système Ca- 
mille Beauvais. 

58. Modèle de magnanerie, système Camille Beauvais, par 
M. C/air.— *Q. V. 18. 

61. Ruche verticale, de M. de Beauvoys, 

62. Goconnière chinoise. 

63. Modèle de stalle d'écurie par Cortam et Ha/fen. — * Q.v. 34. 

64. Appareil d'éclosion des poissons, avec appareil nata- 

toire, par M. Ad, Rueff, de Hohenheim. 

65. Appareil d'éclosion des vers à soie, par M. Ad, Rueff, 

de Hohenheim. 

66. Modèle de coconnière, de M. Belprino. 

67. Modèle de coconnière, de M. Belprino, 

68. Couveuse artificielle, donnée par M. de Villeneuve, — 

*N. a. 46. 

69. Couveuse artificielle, par Bonnemain, — *N. a. 17. 

70. Four pour les ateliers de vers à soie, p^r Bonna fous,— 

*N. a. 49. 

71. Tondeuse mécanique pour les chevaux^ donnée par 

M. E. BawHng, 

72. Seau à lait. 

73. Passoire pour le lait. 

74. Auge à pigeons, système Barnard et Bishop, 

75. Auge à volet, pour porcherie, par M. Vuaillet, 

76. Baratte bretonne, de M. Savary. 

77. Moules à fromage de Hollande. 

78. Presse à fromage, système Alberm, construite par 

M. Digeon, 

*79. Margarimètre du système de MM. Leune et Harbulot, 
— Voir PA. d. 48. 

*80. Deux cuves à lait, en verre, de la fabrique du Silvered 
glass Company. — Voir 0. q. 273. 
81. Collection d'échantillons de guanos de diverses pro- 
venances, se composant de 4678 spécimens dont 
ranalyse est consignée sur un registre joint à cet en- 
semble, donnée par M. Petrus Blanc. 



374 POIDS ET MESURES, R-a. 

R* — Poids et mesures. 

Cette collection se compose des instruments de mesure qui 
taient antérieurement au Conservatoire et de ceux qui ayaient ëtë 
réunis au Ministère du commerce depuis Tinstitution du système 
métrique. Elle contient les mesures prototypes du commercCy vé- 
rifiées sur celles déposées aux ArchiTcs, ainsi que tous les instru- 
ments nécessaires au serrice de la yérification des poids et me- 
sures. 

. Elle renferme une riche collection de mesures étrangères, reçues 
de divers ^gouYernements à titre d'échanges ou de présents. 

L'échange des étalons métriques a déjà été effectué, & diverses 
époques, avec 17 gouveiiienients étrangers, savoir : Bade, Brunswick, 
Espagne, États-Unis, Hambourg, Hanovre, Hesse-Ca&sel, Lubeck, 
Lucques, Norwège, Prusse, Rome, Russie, Suède, Toscane, Wur- 
temberg, Angleterre. 

Dix séries des unités métriques, exécutées par Gambey, sont 
disposées pour être également remises en échange des types des 
pays étrangers. 

La collection se subdivise en six sections : 

a, Appareils de vérification et de poinçonnage, — b, Mesures 
françaises de longueur, légales et anciennes; Mesures 
étrangères légales, obtenues par voie d'échange, et 
Mesures non authentiques, — c, Mesures de capacité, 
même classification, — d, Poids, même classifi^iatûm. 
— e, Instruments de comparaison pour Us mesures 
linéaires, — f, Appareils de pesage. 

a, Appareils de vérification et de poinçonnage, 

1. Nécessaire de vérificateur, à poste fixe, contenant les 

étalons propres à la vérification. 

2. Trémie de forme conique, pour la vérification, à la 
. graine, des mesures de capacité en bois. 

3. Nécessaire de voyage, contenant les étalons propres à 

la vérification. 

4. Nécessaire de voyage, plus léger et plus petit que le 



POIDS KT MBSURES, R-b. 375 

précédent, contenant les étalons propres à la vérifi- 
cation. 
6. Poinçons de la première république, pour les poids et 
mesures (1795). 

8. Outils de poinçonnage pour les mesures en bois (1795). 

9. Presse fixe en cuivre, montée sur un établi, avec sept 

tasseaux de rechange. 

10. Nécessaire de vérificateur, nouveau modèle, par 

MM. CoUot frères. 

11. Pinces en bois pour les poids de 1 à 5 kilogrammes. 

12. Griffes pour les poids de 10 et de 20 kilogrammes, par 

MM. Collot frères. 

13. Pinces pour les poids de ^ kilogramme, par MM. Co//ot 

frères. 

14. Brucelles pour les fractions du gramme, par MM. Collot 

frères. 

15. Calibres pour les poids de 1 à 20 kilogrammes. 

16. Clefs à goupilles pour le démontage des poids. 

17. Tas pour le poinçonnage des poids. 

18. Presse à poinçonner, par Ticofe d'arts et métiers d'An- 

gers. 

b. Mesures de longueur, 
1* — Mesures françaises nouvelles. 

1 , Mètre provisoire en laiton de Borda et Brisson, par le- 
noir. 

Cette mesure porte d*un côté la lenteur mëtrique dWisëe en 
dix partiel égales; on a inscrit sur cette face : « Mètre égal à ta 
dix-millionième partie de la distance du pôle à Véqtiateur, 
vérifié d après la toise de t Académie y suivant procès-verbal 
de ce jour. Paris, le ai prairial, an III de la République (9 juin 1795). 
Borda, Brîsson. » Sur le revers se trouTC : « Étalon provisoire 
des mesures de la République^ fait en exécution de la loi du 
!•' août 1793 (vietix stylé), adopté par les commissaires char- 
gés de sa détermination^ et remis par eux au comité din- 
struclion publique, le 18 messidor III^ année, » 

Ce mètre, à la température de io<> centigrades, a une longueur 
dé 44^»44 ^^ ^^ ^i^® ^® l'Académie, b la température de i3* Réau- 



376 POIDS ET MESURES, R-b. 

mur (i6<>,35 centifrades). Cette longueur est déduite des résultats 
donnés par Lacaille sur la longueur du /p^ degré de latitude, qui 
a été trouTée de 67 oay toises, ce qui donne, du pôle k Téquateur, 
5 i53 430 toises, dont la dix-millionième partie est o(,5i^a43, 
ou 3 pieds 11 lignes ^^ ou enfin 44^1,44* l toise de l'Académie a 
été prise pour type dans la détermination du mètre provisoire ainsi 
que dans celle du mètre définitif, parce que c'est elle qui a servi 
dans la détermination des bases de l'arc terrestre mesurées au 
Pérou, en France et en Suède. 

2. Mètre en platine sans division, exécuté par Lenoir, 

Cette mesure de France sert de prototype pour les vérifications 
internationales et poar les étalons officiels; elle est conforme au 
prototype en platine déposé aux archives et a été construite en 
même temps que lui, en Tan VII (1799). Ces deux mètres ont été 
comparés et trouvés conformes, k moins de ^^ de millimètre, 
k la température de io<>. Leur égalité a dû être établie k la glace 
fondante, au moment de leur construction. Le mètre k o* est égal 
k 443S396 <i^ I^ ^<)is® ^^ TAcadéuiie k i6<>,a5. 

Une nouvelle vérification, faite ko^, en 1864, par une commission 
désignée par M. le Ministre de Tagriculture, du commerce et des 
travaux publics, a donné pour ]& valeur de ce mètre i>^,ooooo339. 

3. Mètre en platine, à bouts et à traits^ comparé provisoi- 

rement au type précédent; il vaut ^"',0000^96 a 0*. 

Ce mètre repose sur une règle en bronze avec laquelle il constitue 
un thermomètre de Borda qui permet k chaque instant d'en assi- 
gner la longueur absolue ; il est k bouts et k traits. Il a été con- 
struit par Brunner, d'après le plan do J. 7. Silbermantif ainsi 
que les deux suivants. 

4. Mètre en platine à traits, fixé sur la règle de bronze. 

Il sert k déterminer la dilatation des règles métriques. 
6. Mètre en platine. 

11 sert k déterminer la dilatation des règles métriques. 

6. Mètre en laiton, étalon égal à la dix-millionième partie 

du quart du méridien terrestre, par Lenoir. 

7. Mètre en laiton, conforme au prototype, par Lenoir. 



POIDS ET MESURES, R-b. 377 

8. Mètre en laiton, n» 68, par Lenoir. 

9. Mètre en laiton, n<* 69, par Lenoir. 

10. Mètre en laiton, n* 72, par Lenoir. 

11. Mètre en laiton, n» 73, par Lenoir. 

12. Mètre en laiton, par Lenoir. 

13. Mètre en laiton, par Kutsch. 

14. Mètre en laitdn, par Kutsch. 

16. Mètre en laiton, divisé en millimètres, par Gambey. 

16. Mètre en laiton, à talon, sans nom de constructeur. 

17. Mètre en laiton, à biseaux, divisé en millimètres, par 

Legey. 

18. Mètre en laiton, divisé en millimètres sur palladium, 

par Gambey. 

19. Demi-mètre en laiton, par Gambey, 

20. Demi-mètre en laiton, & tirage et à becs, formant 

compas d'épaisseur. 

60. Matrice pour le centimètre et pour le millimètre, par 

Legey. 

61. Décamètre en fer, chaîne d'arpenteur, avec 10 fiches. 

62. Décamètre en ressort d'acier, donné par M. Richer, 

63. Décamètre à joint universel, inventé et donné par 

M. PetU. 

64. Collection des mesures légales de longueur (incomplète). 
67. Mètre en laiton, n^ 75, par Lenoir; légué au Conserva- 
toire par Langlois, en 18o4. 

74, 75. Deux décamètres à rubans d'acier, avec curseur 

divisé, donnés par M. Noèl Picot. 
76. Matrice pour frapper les doubles décimètres, de Kutsch, 

donnée par Mme veuve Parent. 
*77. Double décimètre à coulissé, par M, Ermond Bous. — 

VoirT. i. 78. 
82. Un mètre en fer, à talon mobile, pour la vérification 

des mètres des nécessaires. 
84. Mètre en fer, avec bouts ajustés en pierres dures et 

polies, par Gambey. 
86. Demi-mètre en cuivre, par Gambey. 



378 POIDS ET MESURES, R-b. 

2* -^ Anciennes mesures de France. 

21. Aune de Paris en fer, faite en 1554. 

22. Deux aunes de Paris en fer, faites en 1668. 

23. Aune de Paris en fer, faite en 1732. 

24. Aune de Paris en fer, faite en 1746.. 
26. Aune de Paris en fer, faite en 174é. 

26. Aune de Paris en fer, faite en 1 751 . 

27. Aune de Paris en fer, faite en 1751. 

28. Pied de roi en laiton, de Canivet, 

29. Pied de roi en acier poli, portant aussi des divisions 

de pieds étrangers et de la ligne française, par Vau- 
canson. 

30. Étalons en fer de Vaune et du pied métrique, avec les 

règles en fer qui ont servi à leur détermination, dé- 
crétés le 12 février 1812. 

Ce décret a été abrogé en i8/jo, époque h laquelle le décret de 
Tan III a été remis en vigueur. 

31. Règle divisée en 600 millimètres d'un côté et en lignes 

de l'autre, par Kutsch, 

32. Pied à biseaux, divisé en centimètres. 

33. Aune de Lille, dite de Brabant, en fer. 

66. Vingt aunes de 1751, semblables au modèle R. b. 27. 
66. Trois règles divisées pour le jaugeage des futailles. 
68. Pied de roi en laiton, par Kutsch^ donné par Parent. 
86. Toise divisée sur les quatre faces, = 1™,947, par Cha- 
potot, donnée par V Académie des sciences, 

3« — Mesures de longueur étrangères. 

Les mesures authentiques, nommées Étalons, proviennent des 
échanges officiels faits avec diverses puissances; elles sont, en 
général, accompagnées de procès-verbaux. 

34. Angleterre. — Mesure de 20 pieds, sur un ruban en- 

roulé dans un cylindre de cuir. 



POIDS RT MESUBES, R-b. 379 

35. Angleterre. — Mesure de 3 pieds, à charnières. 

36. Angleterre. — Mesure de 2 pieds. 

37. Angleterre. — Mesure de 2 pieds. 

37 bis. Bade. — Pied Étalon = 0"»,3 (nouvelle mesure lé- 
gale). 

38. Brunswick. — Pied Étalon. 

39. Chine. — Pieds ou covids de Ning-Po, de Shang-Hal, 

de Canton, etc. 

40. Chine. — Règle de 10 covids de Hong-Kong, en bois de 

sapin. 

41 . Egypte. — Coudée du nilomètre. 

Cette mesure est Tune des denx copies faites chez Mme Lennely 
par son contre-maître Michel^ d'après un modèle que Bonne avait 
comparé à l'original du Caire, qu'il trouva de i p. 8p, 6i, 5p ^. La 
présente copie, déposée au bureau de la Commission des poids et 
mesures par Bonne fils, sur l'invitation de Rethy a été comparée 
au mètre provisoire, le 24 iii^ôse an Vil, par Dillon^ vérificateur 
général des poids et mesures, et a été trouvée égale à ù°^,^5b5=z~ 
du mètre provisoire. Les deux copies ont été comparées au mètre 
définitif par Lenoir, qui les a trouvées = oi^jb55jj^88h du mètre 
définitif (Voyez Métrologie constitutionnelle y par Lesparaty t. II, 
p. 24»* 1801). 

42. Espagne. — Yara de Burgos. — Étalon. 

43. États-Unis. — Yard Étalon, mesure à traits et à bouts, 

avec matrice; donné par \e Congrès, par les soins de 
M. Vattemare. 

44. Hambourg. — Pied Étalon. 

45. Hanovre. — Pied Étalon. 

46. Hesse-Cassel. — Pied Étalon. 

47. Lubeck. — Pied Étalon. 

48. Lucqués. — Pied Étalon. 

49. Norwège. — Mesure de 3 pieds. — Étalon. 

50. Prusse. — Aune Étalon. 

51. Rome. — Mesure de 3 palmes, dite Passetto architectu- 

ral. — Étalon. 

52. Rome. — Mesure de 4 palmes, demi-canne de mar- 

chand. — Étalon. 



380 POIDS ET MESURES, R-C. 

63. Russie. — Archine Étalon. 

54. Suède. — Mesure de 3 pieds. -^ Étalon. 

66. Toscane. — Braccio. — Étalon. 

66. Wurtemberg. — Pied Étalon. 

67. Mesures européennes sur une même planche en cui- 

vre, par Legey. 

68. Double pied chinois, en jonc, donné par M. Marin. 

69. Aune de Suède, en acier, donnée par TA. Olvoier. 

69. Yard Étalon anglais, en acier fondu, n^ 1 , selon le Bex>. 

Sheepshanks^ par Troughton et Stm^, 1854; donuô 
par M. Airy, directeur de l'Obserraloire de Green* 
wich. 

70. Yard Étalon en bronze, n^ 21, donné par le Gauveme- 

ment anglais. 

71. Onze mesures de longueur de Turquie : Pics, Halébis et 

Endazés de Constantin ople, Andrinople, Smyrne et 
Brousse ; données par M. Éondot. 

72. Archine Étalon, donnée par l'Empereur de Russie. 

73. Pied Étalon, donné par l'Empereur de Russie. 

78. Mesure proposée par N. Bilezilgi, pour servir de cpu- 

dée en Turquie, donnée par l'Académie des sciences. 

79. Pied chinois, pour les ouvriers en bois, donné par 

M. Suhlet. 

80. Pied chinois, dit pied de famille, donné par le même. 

81. Pied chinois, pour les étoffes, donné par le même. 
83. Demi-toise d'Angleterre, par Graham, envoyée parla 

Société royale pour être comparée à celle de France, 
par Mairan et Dufray (juin 1737), donnée par TAca- 
démie des sciences, 

c. Mesures de capacité. 
1* •>- Megures françaises nouvelles. 
1. Gadil, carafe en verre, capacité de 1 décimètre cube. 

Cette carafe fut exécatëe en Tan fil par Fouchéf d'après le mètre 
provisoire. La désignation de cadil a été plus tard remplacée par 
celle de litre. 



POIDS ET MESURES, R-C. 



381 



2. Décimètre cube, creui, ou litre en Jaiton, de la conte- 

nance de 1 kilogramme d'eau distillée à la tempéra- 
ture de 4« centigrades. 

3. Centimètre cube creux, ou millilitre, en laiton, capa- 

cité d'un gramme d'eau à 4* ou au maximum de den- 
sité ; un centimètre cube plein, à bouton, remplit le 
creux. 

351. Appareils de M. Level, pour la démonstration du 
système métrique, donnés par l'auteur. 

352. Décimètre cul»e, plein, en ébène, donné par MM. Colht 
' frères. 

353. Décimètre cube, creux, en ébène, donné par MM. Colht 
frères. 



Série de mesures étalons enr laiton, exécutées par Gambey. ^ 

Chacune des 11 mesures qui suivent est munie d'un disque de verre . 
rodé} pour servir de couvercle et limiter sa capacité. 

4. Double décalit., haut, 294«",2, diam. 294"»«,2. 



5. Décalitre, — 


233 


,5 


— 


233 


,8 


6. Demi-décalitre, — 


185 


,3 


— 


185 


,3. 


7. Double litre,' — 


216 


,7 


— 


108 


.4. 


8. Litre, - 


172 


,0 


— 


86 


,0. 


9. Demi-litre, — 


136 


,6 


— 


68 


,3 


10. Double décilitre . — 


100 


,6 


— 


50 


,3. 


11. Décilitre, — 


79 


,9 


— 


39 


,9. 


12. Demi-décilitre, — 


63 


,4 


— 


31 


,7. 


13. Double centilitre,— 


46 


,7 


— 


23 


,4. 


14, Centilitre, — 


37 


.1 


— 


18 


,s. 


Mesures de capacité 


en laiton. 


- Types 


divers. 




15. Décalitre. 












16. Demi-litre. 












17. Demi-litre. 












18. Décilitre. 












19. Décilitre. 












276. Décalitre. 













382 POIDS ET MESURES, R-C. 

336. Litre, par Gambey, 

346. Litre avec disque en laiton, par Merckleirij donné par 
V Académie des sciences. 



Série de mesures, modèles en étaln, avec anse et couvercle. — 

Toutes les mesures en étain doivent être en alliage composé de 83,5 
parties d'étain fin et de 16,5 parties de plomb pur ; on a indiqué, pour 
chaque mesure, son poids en grammes, et la tolérance par excès, du 
poids d'eau qu'elle peut contenir ; leur hauteur est le double de leur 
diamètre, comme pour leurs similaires en laiton. 

20. Double litre, poids 2200?, tolérance 39,0. 

21. Litre, 

22. Demi-litre, 

23. Double décilitre, 

24. Décilitre, 
- 25. Demi-décilitre, 

26. Double centilitre, 

27. Centilitre, 
28 à 45. Double litre, 

décilitres, 3 décilitres, 3 demi-décilitres, \ double 

centilitre, pareils aux précédents. 
252 à 259. Série de huit mesures en étain, avec anse et 

couvercle. 
347. Série de sept mesures, alliage de Anfrye et Lecourt, 

donnée par V Académie des sciences. 

Série de mesures, modèles en élatU) avec anse, sans couvercle. 



— 


iSoO, 


— 


2,0. 


— 


820, 


— 


\ ,5. 


— 


420, 


— 


i ,0. 


— 


240, 


— 


Ofi. 


— 


140, 


— 


0,4. 


— 


85, . 


— 


0,3. 


— 


50, 


— 


0,2. 


litres. 


3 demi-litres. 


3 doubles 



47* Double litre, 


poids 


1700 1 


§:rammes. 


48* Litre, 


— 


1100 


-^ 


4d. Demi-litre, 


-=^ 


650 


-i- 


60. Double décilitre, 


-^ 


335 


^ 


51. Décilitre, 


— 


180 


— 


52. Demi-décilitre, 


— 


UO 


— 


53. Double centilitre, 


— 


60 


— 


54. Centilitre, 


— 


35 


— 



POIDS ET MESURES, R-^. 383 

260 à 267. Série de huit mesures en étain, avec aose, 
saus couvercle, pareilles aux précédentes. 

55 à 72. Deux doubles litres, 2 litres, 3 demi-litres, 2 dou- 
bles décilitres, 3 décilitres, 2 demi-décilitres, 2 dou- 
bles centilitres, 2 centilitres, pareils aux précédents- 

Série de mesures ea étain, sans anse ni couvercle. 



73. Double litre, 


poids 


1350 grammes 


74. Litre, 


— 


900 


— 


75. Demi-litre, 


— 


b25 


— 


76. Double décilitre. 


— 


280 


— 


77. Décilitre, 


— 


445 


— 


78. Demi-décilitre, 


— 


85 


— 


79. Double centilitre. 


— 


45 


— 


80. Centilitre, 


— 


25 


— 



268 à 275. Série de huit mesures en étain, sans anse ni 
couvercle, pareilles aux précédentes. 

Série de mesures en tôle vernie, pour les grains. 

99 à 107. Hectolitre, double décalitre, décalitre, demi- 
décalitre, double litre, litre, demi-litre, double déci- 
litre, décilitre. 

108 à 134. Trois séries pareilles à la précédente. 

135 à 141. Un hectolitre, 2 décalitres, 1 demi-décalitre 
i double litre, 1 demi-litre, 1 double décilitre^ 

Mesures en fer-blanc. 

281 à 286. Série de six mesures pour le lait. 

287 à 294. Série de huit mesures pour l'huile à man- 
ger. 

295 à 302. Série de huit mesures pour l'huile à brûler. 

81 à 87. Série du litre au centilitre, sept mesures en fer- 
blanc pour lliuile à manger. 



384 POIDS ET MESURES, R-C. 

88 à 91. Litre, demi-]ilre, double décilitre, décilitre, 
quatre mesures en fer4>lanc pour rations militaires. 

Mesures en bols. 

303 à 314. Série de douze mesures pour céréales, en 
chêne ferré fort, du double hectolitre au demi-dé- 
cilitre. 

315 à 325. Série de onze mesures pour céréales, en 
chêne ferré ordinaire, de lliectolitre au demi- dé- 
cilitre (incomplète). 

326 à 333. Série de huit mesures en chêne, pour ma- 
tières sèches, du décalitre au demi-décililre. 

334, 335. Hectolitre et demi-hectolitre à pieds, en chêne 
ferré, pour le charbon. 

92. Litre en bois, par Saradm. 

93 à 95. Trois demi-litres en bois, par Doyen. 

96. Décilitre en bois, par Doyen, 

2* — Anciennes mesures de France. 

161. Vingt mesures eu bronze pour Thuile, dans leur ar- 
moire grillée (année 1741). 

162. Minot pour le charbon, étalon en cuivre battu, règne 
de Louis XIV. 

163. Étalon en bronze, règne de Louis XIV. 

164. Étalon en bronze, règne de Louis XIV. 

165. Étalon en bronze, règne de Louis XIV. 

166. Étalon en bronze, règne de Louis XIV. 

167. Étalon en bronze, règne de Louis XIV. 

168. Boisseau nantais en bronze. 

169 à 175. Série de sept mesures, forme de bouteille à 

anse, pour liquides. 
176 à 182. Série de sept mesures, forme de bouteille à 

anse, pour liquides. 



POIDS ET MESURES, R-C. 385 

183 à 189. Série de sept mesures, en forme de paral- 
lélipipèdcs, de 384, 48, 24, 42, 6, 3, et \ {- pouces cu- 
bes. 

190 à 196. Série de sept mesures en étain, à anse et cou- 
vercle, pour liquides. 

197. Chopine en laiton, de forme cylindrique (22 pouces 
cubes). 

198. Pouce cube en laiton, de forme cylindrique. 

199. Mesure en laiton, pour le sel (1782). 

200. Mesure en bronze, pour les vins (1716). 

201. Mesure en laiton de 357 pouces cubes. 

202. 203. Deux pintes en cuivre (1747). 

204. Chopine (1747). 

205. Demi-setier(1747). 

206. Pied cube en laiton. 

207. Cube en laiton de 729 pouces cubes. 

348. Série de sept mesures en laiton, forme bouteille 
à anse, pour les liquides, donnée par V Académie des 
sciences, 

349. Série de sept mesures en étain, forme bouteille 
à anse, pour les liquides, donnée par V Académie des 
sciences, 

350. Vase, forme sphérique, en étain, avec robinet, donné 
par V Académie des sciences, 

362. Série de 34 mesures cubiques employées par Lavoi- 
sier dans son travail sur les poids et les mesures de 
capacité, donnée par V Académie des sciences, 

363. Deux vases de forme prismatique, avec couvercle, 
donnés par ï Académie des sciences. 

Mesures conformes au décret du 12 lévrier 1812. 

142 à 151. Un double boisseau, 1 boisseau, 4 demi-bois* 

seaux, 4 quarts de boisseau. 
152 à 159. Huit calibres des subdivisions du Utre. 
160. Jauge métrique, par Cas^n. 

22 



386 POIDS ET MESURES, R-C. 

3« — Mesures de capacité étrangères. 

Le mot Étalon indique les mesures officielles obtenues par vo 
d'échange. 

208. Bade. — Pot = i\^. — Étalon. 

209. Brunswick. — Himten = 31^044, pour les céréales. 

— Étalon. 

210. Brunswick. — Quartier =0^9^904, pour les liquides. 

— Étalon. 

211. Chine. — Mesure pour matières sèches. 

212. Chine. — Deux mesures pour matières sèches. 

213. Chine. — Mesure pour matières sèches. 

214. Espagne. — Cuartillo pour matières sèches; présente- 

ment abrogé. — Étalon. 

215. Espagne. — Cuai*tillo pour liquides; présentement 

abrogé. — Étalon. 

216. États-Unis. — Demi-boisseau. — Étalon. — Donné par 

le Congrès, 

217. États-Unis. — Gallon. —Étalon. — Donné par le Con- 



277. Demi-gallon, avec disque. — Étalon. 

278. Quart de gallon, avec disque. — Étalon. 

279. Huitième de gallon, avec disque. — Étalon. 

280. Seizième de gallon, avec disque. — Étalon. 

218. Hambourg. — Stûbchen = 3^62, pour liquides; — 

Étalon. 

219. Hanovre. — Quartier. — Étalon. 

220. Hesse-Cassel. — Metzen = 10^046, pour céréales. — 

Étalon. 

221. Hesse-Cassel. — Maas =z 1^,98443, pour liquides. -^ 

Étalon. 

222. Lubeck. -— Quart de boisseau. — Étalon. 

223. Lubeck. — Pinte. — Étalon. 

224. Lucques. — Boccale. — Étalon. 

225. Norwège. — Pot. — Étalon. 

226. Prusse. — Quart. = 1S4450<. — Étalon. 



POIDS ET MESURES, R-C. 387 

227. Rome. — Quarto di rubbio, pour céréales.— Étalon. 

228. Rome. — Scorzo raso, pour céréales. — Étalon. 

229. Rome. - Demi-scorzo raso, pour céréales. — Étalon. 

230. Rome. — Demi-barile, pour ITiuile. — Étalon. 

231. Rome. — Mezzo boccale, pour l'huile. — Étalon. 

232. Rome. — Foglietta, pour Thuile. — Étalon. 

233. Rome. — Demi-foglietta, pour Thuile. — Étalon. 

234. Rome. — Quartuccio, pour Thuile. — Étalon. 

235. Rome. — Demi-quartuccio, pour Thuile. — Étalon. 

236. Rome. — Quartarolo, pour les vins. — Étalon. 

237. Rome. — Boccale, pour les vins. — Étalon. 

238. Rome. — Demi-boccale, pour les vins. — Etalon. 

239. Rome. — Foglietta, pour les vins. — Étalon. 

240. Rome. — Demi-foglietta, pour les vins. — Etalon. 

241. Rome. — Boccale en étain,pour les vins. — Étalon. 

242. Russie. — Tchetvérik = 26^216, pour les céréales. 

— Étalon. 

243. Russie. — Mesure de deux tchetverka ^= 13^108, 

pour les céréales. — Étalon. 

244. Suède. — Kanna en verre. — Étalon. 

245. Toscane. — Mezzetta 1= 0^,5698000, pour les vins. — 

Étalon. 

246. Toscane. — Mezzetta = 0^,522329, pour l'huile. — 

Étalon. 

247. Toscane. — Mezzetta =z 0»,761339, pour les céréales. 

— Étalon. 

248. Wurtemberg. — Vierling = ^ de simri = S*,54, pour 

les céréales. — Étalon. 

249. Wurtemberg. — Maas = 1^837, pour liquides. — 

Étalon. 

250. Wurtemberg. — Chopine, \ de maas =z 0^,459, pour 

liquides. — Étalon. 

251. Cap de Bonne-Espérance. — Bouteille pour vin de 

Constance. =0^,75. 
354. Mesure chinoise, de dO onces, pour le riz, donnée 
par M. Sublet, 



388 POIDS ET MESURES, R-d. 

366. Mesure chinoise, de 1 livre {^ pour le riz, donnée 
par M. Suhlet. 

366. Mesure chinoise, de 12 livres \, pour le riz, donnée 

par M. Sublet. 

337. Demi kilè de cuivre; Étalon officiel servant au bureau 

de rihticab (Prévôté des marchands), pour la véri- 
fication des mesures à Gonstantinople. 

338. Demi-kilè d'Andrinople. 

339. Demi-kllè de Smyrne. 

340. Demi-kilè de Salonique. 

341. Quart de kilè de Gonstantinople. 

342. Védro = 12»,299.-- Étalon donné par VEmperetir de 

Russie, 

343. Un dixième de védro =^,2299. — Étalon Id. 

344. Tchetvérik = 26S2i6. — Étalon Id. 
346. Garnitz = | de tchetvérik = 3», 277. —Étalon Id. 

367. Angleterre. — \ i .mesures, depuis un boisseau jus* 

qu'à • de gill. 

368. Angleterre. — Un pied cube pour Teau. 

369. Angleterre. — Quatre mesures d'onces pour les 

liquides. 

360. Angleterre. — Deux bouteilles de mesures. 

361. Angleterre. — Pied cubique pour le ga». 

Les objets ci-dessus «énoncés, numéros 357 ^ 36i^ ont étë donnés 
par le (Gouvernement anglais. 

d, Poids. 
1* — Types et étalons français nouveaux* 

1. Kilogramme en platine. Type conforme au prototype 

déposé aux Archives de France. 

Ce poids a été fait en même temps que le prototype, par Fortin 
et la Commission des poids et mesures. 

Le kilogramme est égal au poids de i décimètre cube d*eau dis- 
tillée prise à son maximum de densité, et pesé dans le vide. 

2. Kilogramme en plaline, type conforme au prototype, 

par G. Froment. 



POIDS ET MESURES, R-d. 389 

3. Kilogramme en laiton, type conforme, dans le vide, au 

prototype, par Fortin et la Commission. 

4. Kilogramme en laiton, type conforme, dans le vide, au 

prototype, par Fortin et la Commission, 

5. Kilogramme en laiton, type établi conformément à la 

loi du 7 avril 179^, par Gandolfi, 

6. Double kilogramme en laiton, type à bouton, de 

Deniére, 

7. 20*^, 10*^, 5*^, 2*^, et sept poids de 1*^, en laiton fondu, 

renfermés dans une botte, par Parent, 

8. 20*^, 10^ 5*^, 2\ 1*^, cylindres à bouton, en laiton fondu, 

renfermés dans une boite, par Parent. 

9. 20*, iO\ 5S 2*, iS 500», 200», 100», 100», 50», 20», 10», 

lOî, 5», 2», 1», 1», 1» divisé, renfermés dans une 
boite, par Parent. 

10. 2*^, 1^ 500», 200», 100», 50», 20», 10», renfermés dans 

une boite, par Gandolfi. 

11. 1*, 500», 200», 100», 100», 503, 20», 10», 10», 5», 2», 1», 1» 

et 18 divisé, poids parallélipipëdes, en boUe, par Forttn. 

12. Kilogramme divisé jusqu'au gramme, poids à bouton 

13. - - - 

14. - — — 

15. Série du kilogramme au gramme, en forme de galets. 

16. - - - 

17. - - - 

18. - - 

19. Série du kilogramme au gramme, en forme de paral- 

lélipipëdes. 

20. Série du gramme subdivisé, en platine (incomplète). 

22. Série de 500 grammes au gramme, en laiton, par 

Kutsch. 

23. Série de 100 grammes au gramme, en laiton (incom- 

plète). 

24. Kilogramme en laiton sous forme de cône. 

25. 5^ 2^ IS 500», 200», 100», 50», en fonle limée, par 

Parent, 

22. 



390 POIDS ET MESURES, R-d. 

26. 5*, 2*, l S 500», 200», 1 00», 50», en fonte limée, parParcnt. 

27. 50*, 20*, iO*, 5*, 2*, 1*, 500», 200», iOO», 50», en fonte 

limée, par Parent. 

28. 50*, 20*, 40*, 5*, 2*, 4*, 500», 200», 400», 50», en fonte 

brute, par Parent. 

90. Série semblable à R. d. 27. 

91. Série semblable à R. d. 28. 

92. 93. Deux kilogrammes cylindriques en bronze, pour 

servir de tare dans les comparaisons. 

94. Kilogramme en laiton doré, par Gamhey. 

95. Kilogramme à godets, divisé. 

98» 99. Deux séries de poids cylindriques platinés, dis- 
posés pour obtenir des étalons, depuis le kilogramme 
jusqu'au gramme, par M. B. Bianchi. 

112, 113. Deux kilogrammes en platine, par MM. Collot 
frères. 

Ces kilogrammes sont de même Yolume que celui des archÎTes. 
L'un d'eux, numéro i, a été comparé, en i864, par une commission 
désignée par M. le Ministre de l'Agriculture, du Commerce et des 
Travaux publics, et sa valeur est i^jOoooay/a. 

1 14. Kilogramme en cuivre platiné, et sa subdivision jus- 

qu'au gramme divisé, par MM. Collot frères. 

115. Double mjriagramme, myriagramme, cinq kilo- 

grammes, deux doubles kilogrammes et un kilo- 
gramme, donnés par Y Académie des sciences. 

116. Kilogramme en laiton, type conforme, dans le vide, 

au prototype, par Fortin et la Commission, donné 
par V Académie des sciences. 

117. Kilogramme en laiton, type conforme, dans le vide, 

au prototype, par Fortin et la Commission, donné 
par l'Académie des sciences. 

118. Kilogramme eu laiton, type conforme, dans le vide, 

au prototype, par Fortin et la Commission, donné 
par V Académie des sciences. 
126. Deux séries des fractions du gramme, en platine, par 
M. Deleuil. 



POIDS ET MESURES, R-d. 391 

2* — Poids français anciens. 

29. Pile à godet de 50 marcs, dite pile de Charlemagne, 

avec sa boite. 
Cette pile est Tancien poids officiel du royaume. 

30. Pile à godet de 64 marcs (32 livres). 

31. — 32 — (16 — ). 

32. - 4 — ( 2 — ). 

33. «. 2 _ ( 1 _- ). 

34. Poidsde 1 livre,ou2 marcs, forme cylindrique à bouton. 

35. Poidsde i livre,oa2marcs,formecy]indriqaeàbouton. 

36. Poids de ^ livre, ou i marc, forme cylindrique à bouton. 

37. Boite de 2 livres (année i812), en 9 pièces de forme 

conique. 

38. Boite de { livre, divisée jusqu*au demi-gros, poids cy- 

lindriques à bouton. 

39. Boite de i livre, divisées juqu*au demi-gros, poids cy- 

lindriques à bouton. 

40. Boite de 8 livres (année i8i 2), divisées en onces, poids 

cylindriques à bouton. 

41. Deux poids de 1 marc (marc de Strasbourg). 

42. Livre de Malte. 

43. Pile de poids de marc à godets. 

44. — — 

45. - - 

119. Poids de 50 livres. 

120. Poids de 12 livres. 

121. Deux poids de 2 livres, étalonnés sur la livre de 

Charlemagne, 

122. Deux poids de 2 marcs, étalonnés sur le marc de 

Charlemagne, 

123. Poids de 42 marcs. 

124. Poids de 8 marcs. 

125. Poida de 4 marcs. 

Les poids ci-dessus énonces, numéros 119 b 135, ont été donnés 
par V Académie des sciences. 



392 POIDS ET MESURES, R-d. 

127. Pile à godets de 16 marcs, donnée par V Académie 
des sciences. 



30 _ poldg étrangers. 

Ceux qui sont désignés comme Étalons sont authentiques, sui- 
vant procès-verbal délivré par les divers Ëtats ; ils proviennent des 
échanges internationaux que le gouvernement français a provoqués 
avec les diverses puissances. 

46. Angleterre. — 28 livres, poids en fonte. 

47. Angleterre. — 14 livres, poids en fonte. 

48. Angleterre. — Pound troy ou livre troy. 

49. Angleterre. — Pound, ou livre avoir du poids. 

50. Angleterre. — i livre troy; forme de poire. 

61. Angleterre. — Série de 13 petits poids (penny-weight) 
de forme quadrangulaire, sans bouton (1737). 

52. Angleterre. — Pile de 16 onces troy, forme godet. 

53. Autriche. — Série de 10 poids coniques, à bouton (de 

Vienne). 

54. Autriche. — Marc de Vienne. 

55. Bade. — Livre. — Étalon = 0*,5. 

56. Bavière. — Série de 10 poids de Munich. 

57. Brunswick. — Livre. — Étalon. 

58. Chine. — Série de 16 poids en forme de double crois- 

sant : taels, candareenset mules. 

59. Chine. — Série de 16 poids en forme de double crois- 

sant : taels, candareens et mules. 

60. Cologne. — Série de 8 poids pour la livre, forme qua- 

drangulaire, à bouton. 

61. Espagne. — Livre. — Étalon. 

62. États-Unis. — ÉUlons de 50, 25, 20, 10, 5, 4, 3, 2 et 

1 livre avoir du poids, donnés par le Congrès, par 
les soins de M. Vattemare. 

63. États-Unis. — Étalons de la livre troy et de ses subdi- 

visions décimales, forme de galets, donnés par le 
Congrès, 



POIDS ET MESURES, R-d. 393 

84* États-Unis. — Étalons de la livre avoir du poids en 
subdivisions décimales, donnés par le Congrès. 

65. Hambourg. — Livre. — Étalon. 

66. Hambourg. — Marc. — Étalon. 

67. Hanovre. — Livre. — Étalon. 

68. Hesse-Cassel. — Livre. — Étalon. 

69. Sardaigne. — Série de 10 poids de Turin. 

70. Italie. — Série de 5 poids de forme sphérique, à côtes 

et à 5 fleurs de lis. 

71. Italie. — 24 poids provenant de diverses séries. 

72. Lubeck. — Livre. — Étalon. 

73. Lucques. — Livre. — Étalon. 

74. Norwège. — Livre. — Étalon. 

75. Norwège. — Livre. — Étalon. 

76. Norwège. — Livre. — Étalon. 

77. Prusse. — Livre. — Etalon. 

78. Rome. — 10 livres, poids de forme cubique, en bronze. 

79. Rome. — 1 livre, poids de forme cubique, en bronze. 

80. Rome. — Livre. — Étalon. 

81. Rome. — Série de 12 poids, division de 10 livres. — 

Étalons. 

82. Russie. — Livre. — Étalon, en laiton doré. 

83. Russie. — Livre. — Étalon, en laiton doré. 

84. Russie. — Série de la livre subdivisée. — Étalon. 

85. Suède. — Livre. — Étalon. 

86. Toscane. — Livre. — Étalon. 

87. Wurtemberg..— Livre. —Étalon. 

88. Cinq poids en pile, sans désignation. 

89. Rolte renfermant divers poids, avec effigies des mon- 

naies auxquelles ils correspondent. 

96. Série de poids, avec effigies de diverses monnaies en 

usage en 1652, par André Le franc, donnée par M. Its- 
sajous. 

97. Livre trojanglMse. — Étalon, en laiton doré, donné par 

le Gouvernement anglais. 



394 POIDS ET MESURES, R-d. 

100. 17 poids de Tlhiicab, servant à la vérification des 
poids et mesures à Constantinople, depuis cinq oques 
jusqu'à un denk. L'oque =: i'',2850. 

101. Oque d'Andrinople = iS2836. 

102. Oque de Salonique = 1^,2883. 

103. Six poids, depuis 200 drachmes jusqu'à 42 drachmes, 
d'Andrinople. 

104. Oque de Smyrne = 1^,2851. 

105. Oque de Brousse = 1^,2833. 

106. Drachme de Brousse == 3^,229. 

107. Drachme de Constantinople = 3» ,26i . 

108. Ghihin de Chine, pour le peson R. f. 78. 

109. Vingt-deux (loids, depuis 30 liang jusqu'à i fen, en 
usage à la douane de Canton. 

1 10. Livre et sa subdivision. — Étalons donnés par l'Empe- 
reur de Russie. 

111. Livre et sa subdivision . — Étalons donnés par l'Empe- 
reur de Russie. 

130. Série de poids chinois (16 poids en cuivre et 10 en 
bois), donnée par M. Sublet. 

131. Angleterre. — 17 poids étalons, depuis le poids de 
56 livres jusqu'au -^ drachme. 

132. Angleterre. — Poids décimaux du grain. 

133. Angleterre. — 15 poids, division décimale depuis 
une livre troy jusqu'à un grain. 

134. Angleterre. — 30 poids pour lingots. 

135. Angleterre. — Poids de 10 livres, poids d'un gallon 
d'eau. 

136. Angleterre. — Poids de 62 livres 321, poids d'un 
pied cube d'eau. 

137. Angleterre. — 11 poids étalons pour la monnaie. 
-138. Angleterre. — 2 poids pour la poste. 

Les objets énonces ci-dessus, numéros i3i à i38, ont été donnes 
par le Gouvernement anglais. 

139. Cologne. — Poids d'un marc. 



POIDS ET MESURES, R-6. 395 

By Instruments de comparaison pour les mesures linéaires, 

1. Comparateur à levier, par Kutsch. 

11 sert à Yérifier les mesures de toutes longueurs, jusqu'à celle 
de 3 mètres, ayec la précision de q~ de millimètre. 

2. Comparateur à microscopes et à levier, par Gambey. 

11 se compose d'un banc de 2 mètres, en fonte, sur lequel se 
meuvent, pour la comparaison des mesures k traits, deux chariots 
munis de lunettes à vis micrométriques donnant ^ de milli- 
mètre. Pour les comparaisons des mesures k bouts, Tun des chariots 
porte un levier k repère fixe ; l'estimation des longueurs est donnée 
par un talon k vis microniétrique accusant également le ~ de 
millimètre. 

4. Comparateur à talon fixe et à vis micrométrique. 

Cet instrument est particulièrement applicable à la vérification 
commerciale ; la vis a un mouvement de 2 millimètres suivant sa 
longueur, dont un en plus et un en moins que l'étalon. On ne lit que 
le dixième de millimètre. La tolérance pour les mètres en métal est 
de 2 dixièmes de millimètre, et pour ceux en l^ois de i millimètre, 
mais par excès seulement. 

5. Comparateur à matrice eu fer et à étalon en laiton, 

par Lenoir. 

Cet instrument sert particulièrement k comparer les mètres divi- 
sés dans toute leur longueur. A cet e£fet, la rive divisée de la règle 
k. comparer peut se rapprocher et se mettre au même niveau que 
Tétalon en laiton, qui est divisé en millimètres* 

6. Comparateur à compas d'épaisseur, par Gambey» 

Cet instrument ie compose d'un talon vers lequel glisse une règle 
k coulisse divisée en quarts de millimètre ; un vernier qui s*y rap- 
porte donne le ^ de millimètre. Il sert particulièrcmet k la dé- 
termination 'du volume des kilogrammes ; aussi n'a-t-il qu'une 
course de six centimètres. 



396 PÛIDS ET MESURES, R-C. 

7. Comparateur à lunettes et à levier micrométrique, de 

PtmiUett par Gambey. 

Cet iDstrumenty particaliërement destiné k la dëtermination de 
la dilatation des règles métalliques, se compose de deux lunettes 
amplifiant enyiron 90 fois l'objet qui est à leur foyer, et donnant 
une approximation de ^ à ^ de millimètre. L'une des lunettes 
étant fixe, l'autre détermine le déplacement dû à la dilatation 
par le mouvement angulaire qu'elle peut prendre; ce mouye- 
ment est traduit par une alidade ou levier dont l'extrémité est sous 
un microscope muni d'une vis micrométrique qui permettrait d'es- 
timer, k~ de millimètre près, les variations de la règle au 
foyer des lunettes, si ces lunettes pouvaient avoir le grossissement 
nécessaire. Cet appareil a pour but de permettre d'opérer loin du 
foyer de chaleur du fourneau R. e. 8. 

8. Fourneau long et auge en cuivre à fenêtres pour 

règles de i mètre, faisant partie de Tappareil précé- 
dent. 

9. C4uve avec tubes en fonte, pour remplacer Tauge en 

cuivre R. e. 8. 

Au moyen de cette cuve et d'un bain d'alliage fusible, on peut 
étudier la dilatation jusqu'à de très hautes températures. 

10. Comparateur à deux leviers, avec deux microscopes 
et thermomètre métallique, de J. T. SUbermann, par 
Brunner. 

Cet instnimcnt a deux leviers de contact, dont l'un touche une 
des extrémités de la règle étalon ou de la règle d'essai, et il donne 
la précision de —^ de millimètre; l'autre levier, pareil, est mA 
par une vis micrométrique donnant également le -î- de niilliJ 
mètre. Chacun de ces leviers entraine un microscope, et permet de 
comparer des mètres k traits et à bouts. La base qui relie les deux 
leviers se compose de deux règles, l'une en bronze et l'autre en 
platine, formant ensemble un thermomètre de BordOy qui indique 
les variations en centièmes de millimètre. Un levier qui multiplie 
ces variations indique les moindres différences de température qui 
surviendraient pendant l'expérimentation, et permet de les corrigi-r 
par la vis micrométrique. En appliquant ce mode de correction k 
une même règle portée successivement à deux températures diffé- 
rentes, %)ii pourrait, sans autre appareil, déterminer le coefficient 
de dilatation de cette règle. 



POIDS ET MESURES, R-e. 397 

1 1 . Compas à pointes fixes en acier, et auge en bois pour 

contenir de la glace fondante, de J. T. Silber- 
mann. 

Ce compas, dont les pointes sont très fines et fixées k i mètre 
Tune de l'autre, étant maintenu à la température de la glace fon- 
dante, sert à marquer les règles de métal portt-es successivement 
aux températures de o* et de loo®, et par suite à déterminer leur 
coefficient de dilatation. La distance exacte entre les deux pointes 
kiY" est de o»,99997o. 

12. Support en foute avec auge pour contenir la glace 

ou Teau bouillante chauffée avec une rampe à gaz, 
pour la mesure de la dilatation des règles métalli- 
ques pointées par le compas précédent. 

13. Comparateur vertical ou cathétomètre, pour mesurer 

les hauteurs, de J. T. Silkfirmanny par SoleiL 

14. Cathétomètre de M. Perreaux, 

15. Comparateur pour mètre, de Legey. 

Ce comparateur consiste en deux microscopes à vis micrométri- 
ques donnant j^Ô ^® millimètre. Ces microscopes sont fixés sur 
une glace étamée. 

16. Comparateur dit Sphérométre, donnant ~^ de milli- 

mètre, de Biotf par Cauchoix. 

17. Machine à diviser le mètre, par Legâ/, 

18. Outil propre à diviser exactement une toise en pieds, 

pouces, demi-pouces et lignes. 

19. Comparateur de M. Saxton, donné par Vinventeur. 

20. Calibre à vernier, dit calibre Palmcr. 

21. Collection des calibres métriques de M. Pétrement, 

donnée par lui. 

22. Calibre double à vernier. 

23. Cathétomètre de M. Perreaux. 

24. Sphérométre de M. Perreaux^ accusant ^ de milli- 

mètre. 

^3 



398 POIDS ET MESURES, R-e. 

27. Calibre en acier pour mesurer le diamètre des 

cordes de piano, donné par la Société d'encourage- 
ment, 

28. Comparateur à déplacements transversal et longitu- 

dinal, pour mètres à bouts et à traits, de M. Tresca, 
par M. Dumoulin-Froment (1867). 

29. Compas micrométrique, par la Société genevoise. 

30. Cathétomèlre à deux lunettes, par M. Perreaux, 

31. Compas pour la mesure des coordonnées d'un corps so- 

lide, construit par la Société- genevoise. 

32. Support vertical pour vérifier les mesures de longueur 

au moyen d'un cathétomètre. 

33. Collection de calibres cylindriques intérieurs et exté- 

rieurs, par MM. Ducommun et Dubied, de Mulhouse. 
— *T. i. 48. 

34. Calibre micrométrique à vis, par MM. Elliott frères. 

35. Compas d'épaisseur, avec divisions sur cadran circu- 

laire, par M. Isoard. 

36. Comparateur à talon, avec table divisée en mesuresT 

anglaises et françaises, donné par le Gouvernement 
anglais. 

37. Sphéromètre de Fortin, donné par M. Le Roux. 

38. Comparateur à levier, de Gambey, donné par M. Ri- 

chard. 

39. Appareil composé de deux règles divisées, horizontales, 

et de deux lunettes, construit par M. Dumoulin-Fro* 
ment, et monté sur le banc de traction T. h. 83. 

40. Grand compas d'épaisseur, par MM. Troughton et 

Simms. 

41. Compas d'épaisseur, avec divisions sur cadran circu- 

laire, par M. Isoard. 

42. Cathétomètre de M. Perreaux. 

43. Deux calibres d'angles et peignes-calibres, pour pas 

de vis, de MM. Darling, Brown et Sharpe, construc- 
teurs k Providence (États-Unis). 



POIDS ET MESURES, R-f. 399 



ff Appareili de pesage. 

1. Balance d'essai, de Devrine, accusant -; de milligramme 

par division. 

2. Balance d'essai, de Gambey. 

3. Balance d'essai, dans une cage en verre. 

4. Balance de précision, pour le kilogramme, accusant 

1 milligramme, par Gambey. 
5 Balance de précision, pour le kilogramme, accusant 
\ milligramme, par Fortin. 

6. Balance de précision, pour 5 kilogrammes, accusant 

1 milligramme par M. Deleuil. 

7. Balance de précision,, pour la livre, accusant \ milli- 

gramme. 

Donnée par Vintendance des poids et mesures des États-Unis 
d'Amérique, par les soins de M. Vattemare. 

5. Balance de précision, pour 50 livres, accusant i mil- 

ligramme. 

Donnée par ['Intendance des poids et mesures des États-Unis 
d'Amérique, par les soins de M. Vattemare. 

9. Balance de M. Dumas, pour la densité des gaz, par M. De* 

leuil. 

10. Balance d'essai, pour i kilogramme, accusant ^ de 

milligramme par division, par M. Blanchi. 

11. Quatre boîtes en laiton pour la comparaison des kilo- 

grammes dans le vide. 

12. Deux cloches en- verre, à robinet, pour la comparaison 

des kilogramme» dans le vide. 

13. Balance pour 20 kilogrammes, avec suppport en fer. 

14. Balance pour 20 kilogrammes, par Kutsch. 

15. Balance pour 50 kilogrammes, accusant 10 milli- 

grammes, par Parent. 

16. Grande balance pour 50 kilogrammes, par Fourché. 



400 POIDS ET MESURES, R-f. 

17. Balance chinoise en fer, avec sa boile. 

Les poids qui accompagnent cette balance sont inscrits, au sous- 
chapitre des Poids étrangers^ sous le numéro R. d. 58. 

18. Balance armée d'une crémaillère pour élever le fléau. 

19. Balance anglaise, de magasin, dite balance parallél<h 

gramme. 

20. Grande balance anglaise, de magasin, dite balance pa- 

rallélogramme, 

21. Balance parallélogramme, donnée par M. Schwilgué. 

22. Balance parallélogramme pour la chimie, de M/Sckwil- 

gué père, donnée par ÏUsine de Graffenstaden, 

23. Balance de vérificateur, pour 100 grammes, accusant 

1 milligramme, p^r Parent. 

24. Balance de vérificateur, pour 1 kilogramme, par 

Parent. 

25. Balance de vérificateur, .pour 2 kilogrammes, par 

Parent. 

26. Balance de vérificateur, pour 20. kilogrammes, par 

Parent. 

27. Balance de vérificateur, pour 50 kilogrammes, par 

Parent. 

28. Petit trébuchet chinois à fléau eu ivoire. 

29. Petit trébuchet chinois à fléau en ivoire. 

30. Petit trébuchet chinois à fléau en ivoire. 

31. Petit trébuchet chinois à fléau en ivoire. 

32. Petit trébuchet chinois à fléau en ivoire. 

33. Petit trébuchet chinois à fléau en bois, avec poids eu 

fonte. 

34. Petit trébuchet chinois à fléau en bois, avec poids en 

fonte. 

35. Romaine en cuivre, envoyée par les États romains, 

avec son poids. 

36. Romaine, dite trébuchet ou pése-louiSj de Jecker. 

37. Romaine, dite trébuchet ou pése-louis, de Jecker. 

38. Romaine. 

39. Romaine, dite de Sanctorius. 



POIDS ET MESURES, Rf. 401 

40. Petite romaine, ancienne. 

41 . Petite romaine, de Chemin et Bardin, 

42. Romaine ordinaire. 

43. Romaine montée sur pied. 

44. Romaine, fléau seul. 

45. Romaine, dite de Sanctorius, 

46. Romaine, dite de Sanctorim. 

47. Romaine, dite de Sanctorius, balance anglaise avec 

ses poids. 

48. Romaine, dite de Sanctorim, donnant les poids dans 
. le rapport du gros à la livre. 

49. Romaine, grue-balance, à Téchelle de ^, de M. Geor- 

ges, construite par M. Clair. — *K. 55. 

50. Romaine-bascule , à réduction et à plateau articulé, 

portant 500 kilogrammes, de M. Georges. 

51 . Romaine-bascule, du système Sangnier, portant 2000 ki- 

logrammes, par Laligant. 

52. Romaine, modèle de pont à bascule, destiné à peser 

les voitures à quatre roues, système de M. Béranger, 
avec double appareil de pesage. 

53. Romaine à deux fléaux, de M. Béranger, 

54. Peson pour le coton filé, de Molard. 

55. Romaine-bascule, de Quintenz. 

56. Peson à ressort et à cadran, pour 250 kilogrammes. 

57. Peson à ressort et à cadran, pour 80 kilogrammes. 

58. Peson à ressort et à cadran, pour 60 kilogrammes. 

59. Peson à ressort et à cadran, pour \0 kilogrammes. 

60. Peson à ressort et à cadran, par Hanin. 

61. Peson à ressort et à cadran, pour 150 kilogramme^, di- 

visions en rapport avec les poids étrangers, support 
en fer avec plateau sous forme de pédale. 

62. Petit peson à ressort et à cadran pour 5 hectogram- 

mes, par Régnier. 

63. Peson ordinaire à ressort. 

64. Peson à boite cylindrique et ressort spiral. 

65. Cadran de peson à ressort indiquant le rapport des 



4QI% POIDS BT MESURES, R-f. 

principaux poids étrangers avec le marc de France, 
construit par Hanin, et approuvé par VAcadémie det 
sciences en 1788. 

66. Bascule-boîte, par M. Garai, de Gaen. 

67. Modèle, au g, de pont à bascule, avec désembrajage 

à vis et engrenage, pour le pesage des wagons de 
chemins de fer, donné par M. Schmidt, de Vienne 
(Autriche). 

68. Modèle, au 2, d'appareil de pesage, pour régler la ten- 

sion des ressorts des locomotives, donné par le même* 

69. Modèle, au ^, de pont à bascule avec désembrajage à 

levier et à vis sans fin, donné par h même. 

70. Modèle, au |, de pont à bascule, avec désembrajage 

à levier, donné par le même, 

71. Modèle de pont à bascule en fonte, donné par VXJsine 

de Graffenstaden (1855). 

72. Modèle de pont à bascule, pour locomotives, donné 

par M. Béranger. 

73. Balance-pendule ^ran^er, grand modèle, donnée par 

l'auteur. 

74. Balance-pendule Béranger, modèle simplifié, donnée 

par l'auteur. 

75. Balance-bascule de M. Obach, de Bruxelles. 

76. Grande balance en fer poli, par André Vondertvalt 

(année 1 656), donnée par M. le Ministre de la Guerre 
(les plateaux manquent). 

77. Romaine-bascule de M. Béranger , modèle donné par 

M. le Ministre de V Agriculture, du Commerce et des 
Travaux publics, 

78. Peson, ou to-ching, employé à la douane maritime de 

Ganton. Gopie du peson officiel, faite par ordre du 
surintendant des douanes chinoises. 

79. Balance chinoise, ou tien-ping, modèle en usage chez 

les changeurs et les marchands de Ganton pour 
peser les piastres. 

80. Balance à repos, à plateaux superposés, du professeur 



POIDS KT MESURES, R-f. 403 

Klingenfeld, de Nuremberg, donnée par M. €f. Seitz, 
81. Balance monétaire, de M. le baron S^grmer, construite 

par M. Deleuil^ donnée par M. le baron Séguier, 
*82. Balance ayant appartenu à Lavoisier, donnée par 

V Académie des sciences, — Voir X. o. 21. 
*83. Balance ayant appartenu à Lavoisier, donnée par 

Y Académie des sciences. — Voir X. o. 22. 

84. Peson à ressort et à cadran, donné par V Académie 

des S'Hences, 

85. Balance-bascule de M. Meurs, donnée par la Société 

d'encouragement, 

86. Balance pour les bestiaux, de M. Schember, de Vienne. 

87. Balance américaine, de M. Fairbanks, 

88. Grue à deux becs, avec romaine pour peser, par Laval 

(année 1786). — •K. 46. 

89. Balance à pédale, de la portée de 4 kilogrammes, 

par M. Deleuil. 

90. Balance de précision, pour 1 kilogramme, accusant 

1 milligramme, par M. Hempel, 

91. Balance d'essai, delà fin du xviii^ siècle, donnée par 

MM. Collot frères. 

92. Balance chinoise, pour Tor et Vargent, donnée par 

U.Sublet, 

Les poids qui accompagnent cette balance sont inscrits, au sous- 
chapitre des Poids étrangers, sous le numéro R. d. i3o. 

93. Trébuchet chinois, pour Targent, donné par M. Sublet, 

94. Trébuchet chinois, en usage dans les pharmacies, 

donné par M. Sublet. 

95. Trébuchet chinois, pour Topium, donné par le même. 

96. Trébuchet chinois, pour la soie, donné par le même, 

97. Trébuchet chinois, pour fils de soie, donné par le même, 

98. Trébuchet chinois, donné par le même, 

99. Plateaux de rechange s*adaptant à la balance R. f. 15, 

pour la vérification des mesures de capacité, par 
MM. Collot frères. 



^^ POIDS ET MESURES, R-f. 

100. Balance-bascule de M. Meurs, 

101. Balance-bascule de M. Meurs, 

102. Peson à ressort de Régnier. 

103. Balance de précision, pour l kilogramme, par 

M. Schickert. 

104. Balance pour 50 kilogrammes, par M. Collot, 

106. Bascule imprimant les poids des objets dont elle est 
chargée, de M. Chameroy, donnée par le construc- 
teur. 

106. Bascule portative, dite bascule militaire^ de M. Howe, 

de New-York, donnée par M. Howe, 

107. Pèse-lettre, de M. Fairbanks, 

108. Balance de famille, de M. Fairbanks, donnée par le 

constructeur. 

109. Balance-bascule de M. Fairbanks, donnée par le con- 

structeur. 

110. Pèse-lettre de M. Fairbanks, donné par le constructeur. 

111. Balance enregistranle d'après M. Hervé Mangon, con- 

struite par M. Rédier, — * PA. a. 39. 

112. Balance de précision, pour 2o0 grammes, sensible à ~ 

de milligramme, par M. Ruej^recht, de Vienne. 

113. Balance de précision, pour 20 kilogrammes, par M. Iiu6- 
, precht, de Vienne. 

114. Modèle de balance-bascule, exécuté et donné par 

M. Juliard Dimial. 

115. Balance pour 20 kilogrammes, système Coulon, don- 

née par M. Coulon, 

116. Balance pesant sans poids, système Coulon, etrégletles- 

barême permettant de lire le prix des objets en 
même temps que leur poids, données par M. Coubn, 

117. Balance du système Roberval, construite par M. Wim- 

merlin, et donnée par M. le Ministre de F Agriculture 
et du Commerce, 

118. Balance du syj^tème Robei^al, construite et donnée 
par M. Wimmerlin, 



LOCOMOTION ET TRANSPORTS, S-E. 405 



S. — Locomotion et Transports. 

a, Locomotion et transports sur les routes ordinaires. — b, Loco- 
motion et transports sur les chemins de fer, — c, Locomotion 
et transports sur les canaux, les rivières et la mer. 



a, Locomotion et transports sur les routes ordinaires, 

1 à 24. Vingt-quatre modèles de charrctlcs et traîneaux. 

L'usage des chars altelés de cheyaux remonte au moins à l'an- 
née 1750 avant Jésus-Christ (Voy. eh. xlv, vers. 17 et 19 de la 
Genèse).Il paraît toutefois qu'ils ne servaient alors qu'au transport 
des personnes, et non à celui des njarchandises. 

Les Grecs attribuaient l'invention, das voitures de charge à Erich- 
thoHf quatrième roi d'Athènes (i556 avant J. C). 

25. Voiture à vapeur pour les routes ordinaires, par l'in- 
génieur militaire Cugnot (année 1770). 

D'après une notice de M. le général Morin sur cette voiture 
[Comptes rendus de l'Académie des sciences, i85i), et les pièces 
authentiques qui y sont insérées, Cugnot aurait, dès 1769, conçu 
et exécuté une voiture analogue à celle-ci, en même temps qu'un 
officier suisse nommé Planta se serait occupé, de son côté, de la 
solution du même problème. Planta^ chargé par le général Gri- . 
beauval d'examiner la voiture de Cugnot^ l'aurait trouvée de tout 
point préférable à la sienne, et le ministre Choiseul aurait alors 
autorisé Cugnot k faire achever, aux frais de l'État, le modèle qu'il 
avait commencé. 

Mis en expérience en présence du ministre, du général Gribeau- 
val et de beaucoup d'autres spectateurs, il aurait, chargé de quatre 
personnes, acquis en terrain horizontal une vitesse de 1800 à 2000 
toises par heure; mais la capacité de la chaudière n'ayant pas été 
convenablement réglée par rapport aux diamètres des pistons, la 
voiture ne pouvait marcher sans interruption au delà de douze k 
quinze minutes, et il fallait ensuite la laisser reposer pendant le 
même temps k peu près, afin de donner le temps k la vapeur de se 
reformer. Le fourneau, d'ailleurs, était mal fait, et la chaudière 

23. 



406 LOCOMOTION ET TRANSPORTS, S-a. 

paraissait trop faible. Cet essai ayant toutefois paru encourageant, 
Cugnot reçut l'ordre de faire construire une nouvelle Toiture qui 
fût proportionnée de manière que, chargée d'un poids de huit à dix 
milliers, son mouvement pût être continu et sa vitesse en terrain 
horizontal d'environ 1800 toises à l'heure. Cette voiture, terminée 
vers la fin de 1770 et payée k peu près aoooo livres, e^t celle 
(S. a. a5] qu'on voit dans la grande salle des machines du Conser- 
vatoire. Elle a été exécutée par Brézin; mais il ne parait pas 
qu'elle ait été jamais soumise k aucun essai. 

Cugnot f né à \oid, en Lorraine, le a6 février 1736, mort k Paris 
le 10 octobre 1804, paraît donc être le premier qui ait exécuté une 
locomotive à vapeur destinée aux ruutes ordinaires. 

Robison avait, il est vrai, dès 1767, confié k Watt le projet 
qu'il avait conçu d'appliquer la machine k vapeur au mouvement 
des voitures, et avait même engagé celui-ci k s'occuper de ce pro- 
blème. Il ne paraît pas que leurs tentatives aient rien produit k 
cette époque, et il faut descendre jusqu'k l'année 1785 pour trou- 
ver le premier essai de Watt en ce genre ; encore n'est-ce qu'un 
modèle en petit, exécuté par Murdoch de SohOy et que chacun a 
pu voir k Londres, k l'Exposition universelle de i85i. 

26. Modèle de la voiture à vapeur de Cugnot (S. a. 25). 

27. Modèle de ressort de voiture. 

* 28. Traîneau pour le transport des bois en pays de mon- 

tagnes. — Voir Q. r. 3. 
*29. Traîneau pour le transport des gerbes. — Voir Q. r. 4. 
*30. Brouette à tombereau. — Voir Q. r. 5. 
*31. Brouette avec caisse placée sur la roue. — VoirQ. r. 6. 
*32. Brouette suisse. — Voir Q. r. 7. 
•33. Traîneau-tombereau du pays d'Altenbourg. — Voir 

Q. r. H. 
•34. Charrette ordinaire. — Voir Q. r. 12. 
*35. Charrette de M. Souliac-Boileau, avec mécanisme 

pour enrayer spontanément dans les descentes. 

— VoirQ. r. 13. 

* 36. Charrette des environs de Paris pour le transport des 

gerbes et fourrages. — Voir Q. r. 14. 
*37. Charrette-tombereau de M. Forest, — Voir Q. r. 15. 
*38. Deux charrettes avec disposition particulière du moyeu 

des roues. — Voir Q. r. 16. 



LOCOMOTION ET TRANSPORTS, S-b. 407 

• 39. Tombereau à quatre roues du pays d*Alteabourg. — 

Voir Q. r. 18. 
*40. Chariot de RovilJe. — Voir Q. r. 19. 
•41. Chariot lorrain. Voir Q. r. 20. 
*42. Chariot de Wurtemberg. — VoirQ. r. 21. 
*43. Modèle, au ^^, de charrette anglaise, par M. Clair. — 

Voir Q. r. 45. 

44. Modèle de fardier pour le transport des bois. 

45. Modèle de fardier pour le transport des pierres. 

46. Modèle d*un ancien carrosse de gala, suspendu par le 

sommet, sur ressorts. 

47. Petit tombereau de terrassements, par M. Oubriot, 

donné par la Société d'encouragement, 

48. Diable avec embrayage pour éviter le recul, de M. De- 

moor. — *K. m. 
*49. Chariot agricole de MM. Woods et Cocksedge. — Voir 
Q. r. 55. 

50. Locomotive à patins, avec 4 cylindres moteurs, de 

M. A, Fortin-Hermann. 

51. Locomotive à patins, disposée pour des courbes de 

petit rayon, de M. A. Fortin-Hermann. 

52. Locomotive à patins , avec un seul cylindre moteur, 

de M. A, Fortin-Hermann. 

*53. Fardier à plateau mobile pour le transport des maté- 
riaux de construction, par M. Folacci, — Voir K. 154. 

*54. Chariot à plateau de déchargement, pour les lourds 
fardeaux, par M. Folacci. —Voir K. 153. 



b, Locomotion et transports sur chemins de fer. 

. Modèle , au ^, de locomotive à quatre roues, avec son 
tender, d'après Stephenson, par Philippe (1833). 

Vivian et Trevilhick ont les premiers conçu (i8oa) une voiture 
k vapeur pouvant rouler sur chemin de fer, et, dès iSoj» .leur vol- 



408 LOCOMOTION ET TRANSPORTS, S-b. 

ture fonctionnait sur le chemin de fer de Mcrthyr-Tyowill, et y 
remorquait des wagons. ^ 

En 1811 Blenkinsop, en 1812 W. et L. Chapman, en 1810 
Brunton, construisirent d'autres locomotives ; mais on ne croyait 
pas alors que l'adhérence des roues sur le rail fût suffisante, et on 
suppléa à ce prétendu défaut d'adhérence soit en donnant aux rails 
la forme de crémaillères avec lesquelles on faisait engrener les 
roues dentées de la voiture {Blenkinsop), soit comme Chapman, 
en se servant d'une chaîne fixée à ses deux extrémités, soit enfin, 
comme Brunton, en adaptant à la machine deux tringles arti- 
culées et mobiles, qui s'appuyaient sur le sol par un mouvement 
assez semblable à celui des jambes. 

Blackett montra plus tard, par des expériences directes, la com- 
plète suffisance de l'adhérence des roues cylindriques sur un rail 
uni, et dès 181/4, G. Stephenson construisit sur ce principe, alors 
nouveau, une machine qui fonctionna sur le chemin de Killing- 
worth ; toutefois, un reste de défiance le conduisit encore à adap- 
ter une chaîne sans fin entre la voiture et letender pour profiter de 
l'adhérence des roues de celui-ci. 

De 18 14 à 1829, la construction des locomotives fit encore de 
nouveaux et remarquables progrès en Angleterre. On reconnut la 
nécessité d'jîmployer deux pistons pour donner plus de régularité au 
mouvcmenr; les chaudières furent perfectionnées, les engrenages 
en partie supprimés, etc. Enfin, en 1829, s'ouvrit le concours entre 
Braithwaite et Ericcson, Hackworth, Burstall , Brandeth , 
Robert Stephenson, qui remporta le prix, et dont la locomotiTe 
est celle, à très-peu près, dont le modèle porte la désignation S. b. 1. 
— (Voyez, pour l'histoire et la description de la locomotive, lePot^ie- 
feuille du Conservatoire, publié par Pouillet et le Blanc.) 

2. Modèle, au g-, de locomotive à six roues laissant voir 

le mécanisme, ipsr Philippe (1839). 

3. Modèle, au ^, de tender mixte à six roues, du chemin 

de fer de Paris à Lyon, par M. Clair (1848). 

4. Wagon pour les marchandises. 

5. Wagon pour la houille. 

6. Wagon pour les fers. 

7. Wagon à bagages, avec application du frein de No- 

seda. 

8. Modèle, au |, de détente variable, du système Mcyer, 

appliquée à une locomotive, par Philippe (1845). 

9. Tuyau alimentaire, pour remplir les tenders. 



LOCOMOTION ET TRANSPORTS, S-b. 409 

11. Modèle d'une bielle de locomotive. 

12. Modèle d'un excentrique de locomotive. — *I.e. 17 

13. Modèle de chemin de fer. 

14. Changement de voie. 
J5. Plaque tournante. 

16. Plaque tournante. 

17. Indicateur du temps de la marche des convois, don- 

nant le temps passé aux stations par l'excès de la 
durée totale du parcours sur celle de la marche, par 
Paul Gamier. 

18. Indicateur du passage des trains sur la voie, donnant 

le temps écoulé entre le passage de deux convois 
consécutifs, par Paul Gamier, 

19. Appareil destiné à montrer l'une des causes de dé- 

raillement des locomotives, par M. Clair. 

20. Modèle de frein pour diligence, par M. Clair. 

21. Modèle de frein pour tender, par M. Clair. 

22. Modèle, au \, de locomotive disposée pour la démons- 

tration, par M. Clair (1848). 

23. Deux échantillons d'assemblage des tubes dans les 

locomotives. 

24. Deux modèles de rails, avec leurs coussinets, pour la 

démonstration. 

25. Modèle en bois de tiroir de distribution, pour loco- 

motive. 

26. Soupape à ressort et à levier, pour locomotive. 

28. Modèle en bois de la locomotive Engerth, du chemin 

de fer du Nord, donné par YVsine dé Graffensta- 
den. 

29. Modèle de croisement de voie, donné par MM. Ran- 

somes et Sims. 

30. Modèle d'assemblage de tubes, système Barréy donné 

par lui. 

31. Locomotive à huit roues couplées, dite à osselets, sys- 

tème C. Polonceau, donnée par son fils, 



410 LOCOMOTION ET TRANSPORTS, S-b. 

32. Modèle de locomotive articulée, par M. Gouin, donné 

par rinventeur. 

33. Modèle de plate-forme articulée, par MM. Gouin et 

Boutmy, donné par les inventeurs. 

34. Collection de viroles brisées, pour tubes de locomo- 

tive, par M. Lemaitre. 

35. Wagon à bagages des trains À marchandises, portant 

10 tonnés (1855), donné par la Cùmpagnie des che- 
ndns de fer du Nord. 

36. Wagon À coke, portant 10 tonnes (1855), donné par 

la Compagnie des chemins de fer du Nord, 

37. Wagon à houille, portant 10 tonnes (1855), donné par 

la Compagnie des chemins de fer du Nord. 

38. Modèle, au ^, d'un wagon à lits, de la Compagnie du 

Great'Westem, au Canada, par S. Sharp, donné par 
la Compagnie du Great-Westem, 

39. Modèle d'ensemble de la voie du chemin de fer du 

Nord (kilomètre n« 3), donné par la Compagnie des 
chemins de fer du Nord, exécuté par M. Jacquin. 

40. Dispositions de détails du modèle précédent, par 

M. Jacquin, 

41. Modèle de frein, système Stilmant, donné par Tinven- 

teur. 

42. Traverse métallique pour chemins de fer, par MM. Pot- 

sat et Banks. 
*43. Préparation d'un piston pour locomotive, donnée par 

y Administration du chemin de fer de Lyon. — Voir 

A. e. 100. 
*44. Section de piston, donnée par la même Administration. 

— VoirA. e. 101. 
*45. Segments en fonte pour piston, donnés par la même 

Administration. — Voir A. e. 102. 
*46. Clefs à vis pour le placement des segments, données 

par la même Administration. — Voir A. e. 103. 
47. Section d'une boite à feu, donnée par la même Admi- 
nistration. 



LOCOMOTION BT TRANSPORTS, S-b. 411 

48. Frein automoteur de Guérin, avec son collier à foree 

centrifuge, par M. Parisot. 

49. Foyer à pétrole, appliqué aux machines locomotives, 

donné par la Compagnie du chemin de fer de l'Est, — 
*A. d. 50. 

50. Assemblage de tubes de chaudière, de M. Langlois, 

donné par M. Sonolet. — *A. e. lil. 

51. Sabot de rail à serrage métallique. 

52. Deux traverses en fonte pour chemins de fer. 

53. Garniture en caoutchouc pour piston de locomotive, 

par MM. Aubert et Gérard. — * A. e. 1 1 9. 

54. Coussinet en fer laminé, pour chemins d'usines, donné 

par M. Quillacq. 

55. Modèle de la distribution À contre-vapeur du chemin 

de fer d'Orléans, par M. Adam, 

56. Appareil pour échanger les dépêches sur les voies 

ferrées, sans arrêt des trains, de M. CacheleuXy donné 
par M. Cacheleux. 

57. Locomotive, au ^, montrant la coupe de la chau- 

dière et du tender, système Laudet. 

58. Appareil pour saisir sur le sol et déposer les sacs de 

dépêches, inventé et donné par M. Cacheleux, 

59. Locomotive avec son tender, système fîs^rode, donnée 

par M. Estrade, 

60. Wagon à voyageurs, système Estrade, donné par 

M. Estrade, 

61. Plate-forme à essieux convergents, de Rarchaert, 
62* Modèle , au g^, de wagon à caisse automatique, ver- 
sant des deux côtés, par M. Suc. — * Q. r. 71. 

63. Modèle, au |, de wagon à caisse équilibrée et pivo- 

tante, par M. Suc, — * Q. r. 72. 

64. Modèle, au ^, de plaque tournante, pour wagon, par 

M.Suc. — *Q. r.73. 

65. Plaque tournante à galets, de M. Weickum, d'Autri- 

che, donnée par l'inventeur 



412 LOCOMOTION ET TRANSPORTS, S-C. 

66. Plaque tournante à galets inclinés, de MM. Wild et 

Barlow, donnée par M. Gusbhard, 

67. Plaque tournante de chemins de fer, donnée par 

M. Chevallet. 

68. Rails Barlow, donnés par M. Guebhard. 

69. Coussinets pour rails Barlow, donnés par M. Gueb- 

hard, 

70. Changement de voie, de MM. Wild et Parson, donné 

par M. Guebhard. 

71. Croisement de voie, système Armstrong, donné par 

M. Guebhard, 

72. Spécimens des diverses modifications apportées au 

système d'éclisses de MM. Adam et Robert Richard- 
son, donnés par M. Guebhard. 

73. Tableau démonstratif d'une locomotive avec distribu- 

tion elliptique, système Guigon, donné par le Vice-roi 
d'Egypte. 
*74. Excavateur de M. Couvreux, donné par M. Couvreux. 
— Voir H. k. 28. 

75. Modèle de chemin de fer pour une exploitation agri- 
cole, par M. Suc. — * Q. r. 74. 
*76. Wagonnet à caisse pivotante, par M. Guitton. — Voir ' 
Q. r. 66. 

77. Appareil pour l'échange des dépêches et de la petite 
messagerie non fragile, sans arrêt des trains, in- 
venté et donné par M. Cacheleux. 

c, Locomotion et transports sur les rivières, les canaux et lamer. 

1. Machine à vapeur établie sur le bateau la Ville de Nantes, 

avec roues à palettes. 

2. Appareil du bateau à vapeur le Sphinx, à l'échelle 

3. Chaudière et roues du bateau le Sphinx, à l'échelle 

de ;„. 



LOCOMOTION ET TRANSPORTS, S-C. 413 

Après Denis PapiUj Périer (en 1775) paraît être le premier qui 
ait construit un bateau à Tapeur ; mais le piston de sa machine 
n'ayant que 8 pouces de diamètre, l'essai fut infructueux. 

Le marquis de Jouffroy se livra k des essais sur une plus 
grande échelle en 1778, à Baume-les-Damcs, essais renouvelés en 
1781 avec un succès qui fut constaté par l'administration du 
temps. 

Patrick Miller, riche propriétaire anglais, James Taylor, pré- 
cepteur des enfants de ce dernier, et William Symingtouy ingé- 
nieur des mines, construisirent par leurs efforts réunis un petit ba- 
teau à vapeur dont l'essai eut lieu avec succès, en 1788, sur le lac 
de Dalwinston. Un an plus tard, ils construisirent un nouveau 
bateau, d'une force de douze chevaux environ, qui prit une vitesse 
moyenne d'environ trois lieues k l'heure dans l'expérience qui eut 
lieu sur le canal de la Clyde, le 26 décembre 1789. 

Quant à Robert Fui ton, sa lettre du 4 pluviôse an XI (24 jan- 
vier i8o5) au citoyen Molard (lettre qui existe au Portefeuille 
industriel du Conservatoire) prouve que, même k cette époque, il 
n'avait encore fait aucun essai en grand, et c'est évidemment k tort 
qu'il passe pour l'inventeur de la navigation k vapeur. 

Voici quelques extraits del a lettre citée plus haut : 

« Paris, 4 pluviôse, an XI. 

« Je vous envoie ci-joinls les dessins, esquisses d'une machine 
« que je fais construire, avec laquelle je me propose de faire bicn- 
« tôt des expériences pour faire remonter des bateaux sur les ri- 

« vières k l'aide des pompes k feu Lorsque mes expériences 

« seront prêtes, j'aurai le plaisir de vous inviter k les voir; et si 
« elles réussissent, je me réserve la faculté, ou de faire présent de 
(( mes travaux k la République, ou d'en tirer les avantages que la 
« loi m'autorise. Actuellement, je dépose ces notes entre vos mains, 
« afin que, si un projet semblable vous parvient avant que mes 
« expériences soient terminées, il n'ait pas la préférence sur le 
« mien. 

« Salut et respect, 

« Robert Fulton, 

« 5o, rue de Vaugirard. » 

4. Roue de bateau à aubes mobiles, de Cave, 

5. Moitié d'une chaudière eu cuivre, pour bateau à vapeur, 

par Nillus. 

6. Ancien bateau à vapeur, de Desblanç. 



4U LOCOMOTION BT TRANSPOBTS, S-C. 

7. Roue de bateau, à aubes mobiles. 

8. Tambour-embarcation pour bateau à Tapeur. 

9. Disposition d'hélice pour bateau à vapeur. 

10. Modèle d'hélice de bateau à vapeur. 

11. Éléments d'hélice de bateau à vapeur. 

12. Modèle en bois, au ^y de l'hélice du bateau à vapeur 

le Napoléon, 

13. Éléments de l'hélice S. c. 12. 

L'emploi de l'hëlice, comme remorqueur des bateaux, parait 
avoir été propose d'abord par Duquest^ dès 1727 (Voyez Machines 
approuvées par F Académie des sciences). Paucton paraît être le 
premier qui, dans sa Théorie de la vis d^Archimède (Paris, 
J768), ait imaginé de se servir de l'hëlicoïde k génératrice courbe 
ou droite, et à quatre branches, dans le but d'imprimer aux na- 
vires une force directe d'impulsion, par la puissance motrice des 
hommes d'équipage. Paucton plaçait cet appareil, évidé à l'inté- 
rieur au moyen d'un tambour, et nommé par lui Ptérophore^ à 
l'avant ou symétriquement de chaque cAté du bâtiment. 

L'ingénieur Dallery s'appropria par un brevet, en i8o3, l'idée 
de se servir d'une machine k vapeur pour faire mouvoir deux vis, 
dont l'une, k axe mobile, placée k l'avant, servait de gouvernail, et 
dont l'autre, placée k l'arrière, venait ajouter son impulsion k la 
première pour faire avancer le navire. Ces vis étaient composées 
d'une seule branche embrassant deux pas, et la surface hélicolde se 
prolongeait jusqu'k l'axe. 

Ces idées primitives ont été successivement modifiées par Shor- 
ter en 180a, par Samuel Brown en i8i5, par Carpenter, par 
Bourdon frères en 18^4, par Woodcroft^ et enfin par Enccson 
en i858. 

VArehimèdCj de 80 chevaux, construit k Londres la même 
année, est le premier bâtiment k vapeur qui ait été muni d'un pro- 
pulseur hélicolde^ et qui ait réalisé les espérances qu'avait fait naî- 
tre ce mode de propulsion. 

Le Napoléon j de i5o chevaux, construit au Havre en i84a, est 
le premier bâtiment français qui ait navigué par le moyen d'un 
propulseur hélicolde (Voyez Rapport sur les propulseurs héli- 
coïdes fait par M. Poncel et k l'Académie des sciences les 6 et i3 oc- 
tobre 1845). 

14. Modèle d'un vaisseau de 90 canons (le Roi de Rome). 

16. Deux projets de bateaux remorqueurs. 

18. Bateau remorqueur à rames et k roues à aubes. 



LOCOMOTION KT TRANSPORTS, S-C. 415 

22. Portion de charpente de navire. 

23. Modèle, au ^, du paquebot à vapeur et à hélice le 

Danube, donné par V Administration des Messageries 
impériales, en 1855. 

24. Modèle du bateau à vapeur Persia, construit et donné 

par MM. Napier et fils, de Glasgow. 

25. Modèle de la frégate à vapeur et À hélice Simoam, 

construit et donné par MM. Napier et fils, 

26. Modèle du paquebot à vapeur et à hélice Fiery Cross^ 

construit et donné par MM. Napier et fils, 

27. Modèle de brick, construit et donné par M. André 

Zanon, de Fiume (Croatie). 

28. Modèle en coupe des machines d'un bateau à vapeur, 

donné par M. Gdche atné, de Nantes. 

29. Modèle de Thélice propulsive de M. Holm, donné par 

rinventeur (Suède). 

30. Modèle de machine de bateau à hélice, par MM. Mauds- 

lay fils et Field. 

32. Modèle, au ^, de la machine à vapeur du bateau la 

Parisienne, de M. Cochot, exécuté par M. Furcy, 

33. Modèle de chaudière de la Compagnie de navigation 

du Danube, 

34.' Modèle de chaudière de la Compagnie de navigation 
du Danube. 

35. Modèle de chaudière de la Compagnie de navigation du 

Danube, 

36. Modèle, au ^, des machines de 1350 chevaux, des 

bateaux le Minotaure et le Northumberland, de la 
marine britannique, exécuté et donné par MM. John 
Penn et fils, de Greenwich. 

37. Modèle, .au j^, d^ine machine de 150 chevaux, à un 

cylindre de pleine pression et deux cylindres de 
détente, exécuté à VUsine d'Indret, donné par M. le 
Ministre de la Marine et des Colonies, 



410 FABRICATIONS DIVERSES, T-a. 

38. Modèle de la machine de 120 chevaux du remorqueur 

du Nil (1866), donné par la Société des forges et chan- 
tiers de la Méditerranée, 

39. Rames adaptées aux bateaux en fer de Manby et 

iVrtpier(1821). 

40. Arrière d'aviso à hélice, avec hélice à pas variable. 

41. Hélice d'essai de VElom^ à aile triple. 

42. Modèle d'une roue à pales amovibles. 

43. Hélice du transport VYonne, 

44. Chaudière du Napoléon (l<"f groupe). 

45. Projet de boisage pour arrière de vaisseau de 90 ca- 

nons. 

46. Arrière carré d'une frégate de 3« rang. 

47. Arrière de la Pomone, en bois tors. 

48. Arrière du Napoléony et hélice amovible sur le côté. 

49. Chaudière du d'Assas, de 400 chevaux. 

50. Appareil pour halage sur cale. 
61. Projet d'un navire taureau. 

52. Avant-projet de bélier à immersion variable. 

Les modèles ci-dessus énoncés, n*» 4^ ^ 5^, ont été donnés, en 
iSyj, par V École d'application du Génie maritime y 

* 53. Gabarre employée au transport des tangues (engrais 
de mer) sur les rivières du Cotentin, donnéç par 
M J. Leroux. — Voir Q. r. 75. 
54. Éprouvette du système Bienaymé (année 1865), avec 
salinomètre construit par M. Salleron, 



T. — Fabrications diverses. 

a, Poudres. — b, Armes. — c. Meunerie, Amidonnerie, Pain. 
— d, Acides. — e, Huile. — f, Sucre. — g, Chaux et Plâ- 
tre. — h, Machines, Appareils et Ateliers divers. — i, Outils 



FABRICATIONS DIVERSES, T-b. 417 

employés dans divers arts manuels. — j, Appareils distilla- 
toires. — k, Ustensiles de ménage. — 1, Caoutchouc. — m, 
Coutellerie et Tabletterie. 

La réconte ouTcrture de deux nouvelles galeries de collections a 
permis de modifier la classification d'un grand nombre d'appareils 
et d'objets qui, sur les éditions précédentes du catalogue, figuraient 
au présent chapitre. 

C'est ainsi que les sous-cha pitres Ta, T-d, T-c, T-f, T-g, T-j, 
et T-I, ne sont inscrits ici que pour mémoire : ils ont, dans l'édi- 
tion actuelle, été transportés au chapitre \, Arts chimiques. 

a, PoudreF. 

Les objets qui figuraient ici sur les éditions précédentes ont été 
transportés au sous-chapitre X-b des Arts cmmouR^. 

b, Armes. 

1. Machine à rayer les canons de fusil, par Jacquet, de 

Versailles. 

Déposée au Conservatoire en 1819. 

2. Outil à fraiser les noix de fusil. 

3. Fraise à bassinet, avec son support en cuivre. 

4. Outils à fraiser les noix sur deux faces à la fois. 

5. Quatre tenailles pour tarauder les vis d'une platine de 

. fusil. 

6. Machine à raboter les canons de fusil. 

7. Modèle d'un mouton qui a servi à la fabrication des 

armes. 

10. Fourneau pour rougir les boulets. 

11. Calibre des bouches à feu anglaises. 

12. Outil en fer, avec vis de rappel, pour porter le chien 

qu'on veut limer ou fraiser. 

13. Tour d'arquebusier en fer. 

14. Deux modèles de bois de fusil, taillés à la mécanique, 

procédé de Ph. de Girard, donnés par sa famille. 



418 FABRICATIONS DIVBR8B8, T-C. 

15. Trois modèles de boi.s de tusil, taillés À la mécanique, 

procédé Grimpé, donnas par Tauteur. 

16. Fusil électrique de M. Martin de Brettes. 

17. Deux pistolets d*arçon,parLon/t6r, donnés par M.Léo- 

pold Hugo, 

18. Un Ûissa de fabrication kabyle, donné par M. Léopold 

Hugo, 

c, Meunerie y Amidonnerie, PaUi. 

*1. Moulin À blé, système anglais. — Voir X. f. 3. 

*4. Moulin à vent et à manège pour le blé. — Voir A. b. 16 

efX. f. 4. 
*5. Moulin à eau pour le blé. — Voir A. c. 45 et*X. f. 5. 

La roue s'élève et s'abaisse k volonté, avec les hautes et basses 
eaux. 

*7. Machine pour monter les sacs, par LamoWe. — VoirX. 

f. !2. 
*8. Modèle de tire-sacs avec bâti en fonte. — Voir I. p. 2, 

*I. g. 3 et*X. f. 13. 
11. Modèle de féculerift, système de Saint- Etienne. — Voir 

X. g. 1. 

* 14. Lévigateur de Pelletan, — Voir X. g. 2. 

* 16. Moulin portatif de M. Bouchon, — Voir X. f. 7. 

* 18. Modèle, demi-grandeur, du pétrin mécanique de 

M. HoWand. — Voir X. f. 16. 

* 19. Modèle, au j^, du four à air chaud et à sole tournante 

de M. Rolland. — Voir X. f. 20. 
*20. Modèle de pétrin mécanique à cames, par Parmen- 

to*. — VoirX. f. 15. 
*21. Modèle, au ^, d'un séchoir continu, par M. B, Chaus- 

senot. — VoirX. f. 14. 
*22. Modèle de four de boulangerie, système Fergusson. — 

VoirX. f. 19. 



FABRICATIONS DIVERSES, T-ll. 419 

*23. Meule romaine trouvée dans les environs de laFerté- 
sous-Jouarre, donnée par M. Bailly. — Voir X. f. 2. 

*24. Modèle de four de boulangerie aérotherme, de MM.Le- 
mare ei JameteL — Voir X. f. 2< . 

* 25. Modèle de moulin à blé, avec turbine, par MM. Brault 

et Fontaine, de Chartres, donné par eux. — Voir X. 
f. 6et*A.c.41. 
*26. Modèle de sasseur, système Maurel, donné par 
M. MaureL — VoirX. f. 11. 

* 27. Pétrin de M. Boland, donné par M. Arbey. — Voir X. 

f. 17. 
*28. Pétrin de M. Dehry, donné par M. Ddiry. — VoirX. f. 18. 

* 29. Broyeur de M. Carr, construit par M. Begnard, — Voir 

X. f. 8. 

* 30. Deux cylindres en porcelaine, pour mouture, donnés 

par M. Monnier, à Fœcy (Cher). — Voir 0. g. 57 et 

*X. f.24. 
*31. Moulin pour gruaux, commandé par courroies avec 

mouvements de vitesse différentielle et de va-et-vient 

combinés, donné par MM. ^eyer frères. — VoirX. f. 22. 
*32. Étuve à sécher les farines," système Touaillon. -^ Voir 

X. f. 25. 

d, Acides. — e. Huile. — f. Sucre, — g, Chaux et Plâtre. 

Les objets qui figuraient ici sur les éditions précédentes, ont été 
transportés respectivement aux sous-chapitres X-a, X-m, X-h, et 
X-e, X-c des Arts chimiques. 

h, Machines, Appareils et Ateliers divers. 

* 1. Moulin à tan, à pilon. — Voir X. n. 3. 
*2. Moulin à hacher le tan. — Voir X. n. 4. 
*3. Moulin à broyer le tan. — Voir X. n. 5. 

4. Moulins à broyer. 

L'un à meule conique roulant sur une aire, avec tamis oscillant, 
l'autre à meules horizontales. 



420 FABRICATIONS DIVERSES, T-ll. 

5. Râpe à tabac. 

6. Machine à râper le tabac, par labbé Soumille (Voyez 

Recueil des machines de V Académie, 1725). 

7. Machine à râper le tabac. 

*8. Machine à râper et à tamiser Técaille. — VoirX. n. 1. 
9. Râpe pour réduire en poudre les bois de teinture. 
15. Machine à polir les glaces, par Hubert, 
19. Appareil pour mettre en bouteille les eaux gazeuses, 
par d'Hamergue. 

23. Moulin circulaire, à pHons soulevés par des plans in- 

clinés disposés sur une même circonférence. 

24. Moulin à plusieurs systèmes. 

28. Machine pour indiquer la détérioration des rais de 
roues, donnée par Langlassé. 

* 30. Moulin à tan, armé de couteaux, donné par Albert. — 

Voir X. n. 6. 
*32. Filtre à eau et à huile, de M. Ducommwu — Voir X. 
m. 6. 

34. Machine à polir, mue par deux leviers, recevant le 

mouvement par une chute d'eau. 

35. Machine à polir les glaces. 

38. Appareil à essayer les bouteilles, par M. Desbordes. 

39. Râpe à tabac. 

42. Machine à couper, dont le couteau avance horizonta- 
lement par un engrenage à crémaillère. 
*45, 46. Modèles d'appareil et de fourneau pour la fabrica- 
tion des charbons artificiels^ par M. Popelin-Ducarre. 

— VoirX. e. 41 et 42. 

* 47. Modèle de four à drèche, par MM. Pryan Corcoran et Cie. 

— Voir X. k. 27, 

49. Modèle d'une machine à mouler les dents d'engre- 

nage, donné par M. Jackson, de Manchester. 

50. Segments en grandeur naturelle, pour la machine 

précédente. 
60. Appareil pour boucher les bouteilles, inventé et donné 
par M Fr, Génuit. 



FABRICATIONS DIVERSES, T-ll. 42l 

64. Appareil à bouchar les bouteilles, par M. Savinaii. 

66. Râpe à tabac. 

67. CoUectioa de modèles de différents systèmes de bou- 

chage, inventés et donnés par }i. Rouget de VUle» 
70. Appareil à poussière d eau, du docteur Pettenkoffer, 
employé pour la silicatisation, donné par M. Dale- 
mo^ne. —Voir X. o. 19 et *iN. c. 16. 

74. Machine à doucir et polir les verres d'optique, par 

Legey, donnée par la Société d'encouragement (Voyez 
Bulletin, t. XXVI). 

75. Outil à fabriquer les verres d'optique, donné par la 

Société d'encouragement. 

*81. Appareil pour l'injection des bois, par M. £ou/(on. — 
Voir X. d. 6. 

*82. Modèle d'une brasserie fonctionnant par la vapeur, 

par M. F. Boucherot. — Voir X. k. 26. 
B3. Banc de traction, par MM. Tangye frères, complété 
parR. e. 39 et A. e. 144. 

* 84. Machine à faire les agglomérés, de M. Mazelinc, don- 
née par la Compagnie des forges et chantiers de l'Océan, 
— Voir X. e. 43. 

85. Appareil atmosphérique pour le transport des dépê- 

ches, par MM. Mignon et Bouart. 

86. Modèle de soufflerie hydraulique, par MM. Mignon et 

Bouart. 

87. Appareil pour boucher les bouteilles, par M. Wertheim^ 

de Vienne. 

88. Machine à tailler les verres objectifs des lunettes, par 

Deparcieux (Voyez Machines approuvées par l Acadé- 
mie, 1736). 

89. Appareil à polir les verres d'optique, donné par V Aca- 

démie des sciences. 

90. Éboueur à main, de M. Marmet, donné par la Société 

d'encouragement (Voyez Bulletin, t. LVU). 

91. Machine à balayer, par M. Bouton. 

24 



422 FABRICATIONS DIYERSBS, T-h. 

92. Chaudière pour les chapeliers, par Pardon, de Lyon. 

Déposée au Gonserratoire, en 1807. 

93. Presse à sculpter les bois au moyeu d'une matrice 

brûlante, de Philippe, 

94. Bois sculpté par la matrice précédente. 

95. Trieuse de limaille, de M. Vennin-DeregniaiiXy donnée 

par lui. 

96. Râpe à tabac. 

97. Râpe à tabac. 

98. Projet d'éboueuse, par Besson, donné par la Société 

d'encouragement. 

*99. Modèle d'étuve de dessiccation des bois à injecter, sys- 
tème de M. Blytht, donné par l'inventeur. — Voir 
X. d. 5. 
100. Machine à casser les pierres, de M. Ducoumau, 

*101. Chaudière de brasseur, donnée par Carville. — 
Voir X. k. 25. 

*102. Cuve-matière de brasseur, donnée par Carville, — 
Voir X. k. 24. 

* 103. Machine à travailler le cuir au moyen d'une courroie 

frotteuse, de M. Prosper Dumas, donnée par lui. — 
Voir X. n. 15. 

104. Banc en fer pour mesurer la résistance des fils mé- 
talliques. 

105. Balayeuse Jeauneau, donnée par M. Boulet, 

* 106. Machine à drayer les peaux, de M. Bréval, donnée 

par l'inventeur. — Voir X. n. 9. 

* 107. Touraille à malt, de M. Nobach, de Vienne, donnée 

par MM. Nohach et Fritsch. — Voir X. k. 23. 

108. Machine à tailler les bouchons, donnée par MM. Ma- 
gaud et Charp, 

109. Machine à casser les cailloux, de M. BUike, de New- 
Haven, donnée par M. Blake, 

110. Machine à peindre les surfaces planes, de Mme Ro- 
bert, de Liverpool, donnée par l'inventeur. 



FABRICATIONS DIVERSES, T-i. 423 

111. Spécimen de bois courbé mécaniquement, donné 
par M. Tk(met.^*X. d. 4. 



i, Outils employés dans divers arts manuels, 

I. Pince à manivelle, en forme d'étau à main. 
7. Une forge de doreur. 

10. Trois pinces de bijoutier, par Abram. 

I I . Deux pinces À couper, par Abram. 

12. Pince à vis de tirage. 

13. Rabot pour allumettes. 

19. Selle de sculpteur, À rouleaux de friction, par Tail- 
lard. 
*23. Tonneau tournant, garni de baguettes à l'intérieur, à 
l'usage du chamoiseur. — YoirX. n. 14. 

* 24. Étire à blanchir, pour corroyeur, par Poirier, — Voir 

X. n. 12. 

* 25. Queurse de table, pour tanneur, par le même. — Voir 

X. n. 10 : 

*27. Glace à finir, pour tanneur, par le même, — Voir 

X. n. 13. 
*28. Queurse de corroyeur, pour mettre au vent, par le 

même, — Voir X. n. 11 . 
*29. Couteau de rivière, pour tanneur, par le même. — Voir 

X. n. 7. 
•30. Couteau de tanneur, par le même, — Voir X. n. 8. 

45. Étau tournant, à tête de compas, par G. Biwer. 

46. Collections d'outils pour menuisier, charpentier, tour- 

neur, tanneur, tonnelier, etc., avec établis et boites 
à outils, par M. Fr. Wertheim, de Vienne (Autriche). 

— *H. a. 23. 

*48. Collection de calibres cylindriques intérieurs et exté- 
rieurs, par MM. Ducommun et Dti&ied, de Mulhouse. 

— Voir R. e. 33. 

54. Modèle de meule à main, donné par M. Anger. 



424 FABRICATIONS DIVERSES, T-i. 

66. Tire-pied mécanique, inventé et donné par M. Riotte, 

66. Collection de rabots et outils à monlures, en fer, pour 

planer le cuivre. 

67. Grand compas d'épaisseur en fer, pouvant mesurer 

un mètre de diamètre. 

68. Deux rabots anglais, en fer, pour planer le cuivre. 

69. Une filière et son taraud pour les grosses vis en bois. 

— *H.a.24. 

60. Collection de limes de la fabrique de M. Lepage, don- 
née par le fabricant. 

62. Clef universelle, dite clef Samuel. 

64. Presse à timbre sec, de M. Guillaume, donnée par la 
Société d'encouragement (Voyez BuHetin, t. XLIX). 

95. Presse à genoux, donnée par la Société d'encourage- 
ment. 

66. Étau attribué à Mercklein, donné par M. Pemet. 

67. Filière à coussinets mobiles, système Doelling, donnée 

par lui. 

70. Étau à mâchoires d'inclinaison variable, donné par 

MM. Sculfôrt et Malliar, de Maubeuge. 

71. Collection d'outils à main, donnée par le Gouverne- 

ment de Siam. 

72. Collection d'outils exécutés à VÉcole d'arts et métiers 

de Chdlons. 

73. Deux équerres en acier, par M. Lapointe. 

74. Trusquin avec vis de rappel, par M. Lapointe. 

75. Trusquin à serrage concentrique, avec divisions, don- 

nant le jJ-Q de millimètre, par Ribou., 

76. Filière à trois coussinets, de M. Rives, donnée par la 

Société d'encouragement. 

77. Équerre universelle, par M. Rous. 

78. Double décimètre à coulisse, par M. Rous. — *R. b. 78 

79. Cliquet continu pour machine à percer, par M. Guet- 

tier. 

80. Cliquet plat, à repos fractionnés, de M. Weston. 

81. Cliquet à repos fractionnés, de M, Weston. 



FABRICATIONS DIVERSES, T-i. 425 

82. Chevalet pour le sciage du bois de chauffage, donné 

par M. Jeannin. — * L. a. i99. 

83. Ciseau disposé pour agrandir les trous de scellements, 

de Gaieski, donné par lui. — * D. a. 44. 

84. Chape de moufle, avec son crochet, brute de forge, 

exécutée à l'École d'arts et métiers de Châlons. 

85. Clef à vis, brute de forge, exécutée à VÉcok d'arts et 

métiers de Chdlons. 

86. Oulil à denteler les scies. 

87. Équerre rapporteur, avec bras glissant dans Tarlicu- 

lation, donnée par. G. Biwer. 
*88. Pince pour coudre les gants, par Ribou, — Voir U. 
m. 29. 

89. Marbre dressé, par MM. Heilmann-Ducommun eiSteinlen 

90. Règle ajustée sur le marbre précédent, par MM. Heil- 

mann-Ducommun et Steinlen, 
* 91 . Vilebrequin d'encoignure, de Vaucanson, — Voir H. a. 5. 

92. Chasse semence, à tête aimantée, par M. Lemercier. 

93. Clef à griffe, donnée par M. Thierry, 

95. Deux modèles de clefs anglaises. 

96. Pince à trois modes d'action, pour culots métalliques. 

97. Clef universelle, dite clef Samuel. 

98. Rabot en fonte malléable, exécuté et donné par 

M. Fédé. 

99. Trois scies à main. 

100. Scie à main, lame fine. 

101. Scie à main, qualité ordinaire. 

102. Scie à main, à dos en acier. 

103. Scie de boucher. 

104. Couteau-scie. 

106. Trusquin avec écrou à coulisse et plaques métalliques. 

106. Niveau américain. 

107. Machine à chambrer les dents des scies circulair es. 

108. Machine à aiguiser les alésoirs à chambrer. 

109. Trois alésoirs pour machine à chambrer. 

24. 



426 FABRICATIONS DIVERSES, T-k. 

110. Deux outils à battre et à durcir les dents des scies 
circulaires. 

111. Houe d'émeri pour repasser les dents des scies. 

112. Deux outils pour donner la voie aux scies circulaires. 
113* Outils pour donner la voie aux scies ordinaires. 

1 14. Enclume pour scie circulaire. 

115. Manche perfectionné, pour scie de travers. 

116. L^inie fixe. 

117. Équerre à niveau. 

Les objets ci-dessus énoncés, nos 99 Î1117, ont été exécutés dans 
les ateliers de MM. Disston et fils^ k Philadelphie. 

118. Petit vérin pour le calage des pièces à tracer, donné 
par M. Della-Vos, 

119. Deux boulons avec tête à encliquetage, de MM. Lé- 
cuyer et Meaux^ donnés par les constructeurs. 

* 120. Machine à percer à la main, par M. CarbonneL — 

Voir L. a. 225. 
*121. Outil à tarauder les trous borgnes, par M. Ingrand. 

— Voir L. a. 212. 

122. Étau, par M. Bourgeois. 

123. Mandrin universel du système Averame, pour tour 
d'horloger, donné par M. Averame, ' 

124. Mandrin du même système pour pièces mécaniques 

de dimensions moyennes, donné par M. Averame. 

j, Appareils distillatoires. 

Les objets qui figuraient ici sur les éditions précédentes ont été 
transportis aux sous-chapitres X-e, X-k et X-m des Arts chi- 
miques 

k, Ustensiles de ménage. 

i 2. Coupe-légumes, donné par M. Mottet. 

13. Cuvette mobile pour la descente des eaux ménagères, 

de MM. Rogier et MothéSy donnée par la Sociéié d'en- 

couragement (Voyez Bulletin, t. LUI). 



FABRICATIONS DIVERSES, T<in. 427 

14. Appareil obturateur pour le senrice des eaux ména- 
gères, par M. Parrizotj donné par la Société (Tencou- 
ragement (Voyez Bulletin, t. XXXII). 

16. Toumebroche hydraulique de M. Bénardy donné par lui. 

16. Machine à faire les saucissons, par M. Mareschal. 

17. Appareil à hausse pour lessiver le linge. 

18. Machine à hacher la viande, de M. Mareschal, donnée 
par lui. 

19. Deux appareils pour concasser les amandes, donnés 
par la Société d'encouragement, 

20. Sarbotière de M. Gouheaud, donnée par la Société d'en- 

couragement (Voyez Bulletin, t. XV). 
*21. Rôtissoire à double foyer, donnée par la Société 

d'encouragement. — Voir N. a. 40. 
*22. Chauflfe-fers à esprit de vin, donné par la Société 

d'encouragement, — Voir N. a. 41. 
*23. Fourneau de cuisinera grille variable, de M. Drw- 

geon, donné par lui. — Voir N. a. 5i. 

24. Filtre rapide par M. Jourdan, — * N. c. ÎO. 

25. Un plat d'étain, ancien, donné par M. Léopold Hugo. 

1, Caoutchouc, 

Les objets qui figuraient ici sur les éditions précédentes ont ^té 
transportés au sous-chapitre X-1 des Arts chimiques. 

m, Coutellerie et Tabletterie, 

1. Couteau à découperet sa fourchette, de fabrication an- 

glaise. 

2. Couteau à découper la volaille et sa fourchette. 

3. Couteau à découper le bœuf. 

4. Couteau de table à manche d'ivoire. 
6. Couteau à dessert. 

6. Fourchette de table. 

7. Couteau de table , 



428 FABRICATIONS DIVERSES, T-m. 

1 1 . Collection de rasoirs en usage dans l'armée anglaise. 

12. Carnet en nacre à huit tablettes d'ivoire; monture en 

argent. 

13. Porte-notes à ressorts, en ivoire uni; monture en ar- 

gent. 

14. Étui à cigares en écaille, avec briquet, et ressorts en 

argent. 

15. Carnet en écaille à six tablettes d'ivoire; garniture en 

argent vermeil. 
Carnet en ivoire à six tablettes; garniture en argent 
vermeil. 

17. Carnet en ivoire avec écusson, à six tablettes d'ivoire; 

garniture en argent vermeil. 

18. Carnet en nacre avec écusson, à six tablettes d'ivoire; 

garniture en argent vermeil. 

19. Porte-notes creux en écaille, à trois tablettes d'ivoire ; 

garniture en argent vermeil. 

20. Porte-cartes en ivoire, avec glacé intérieure; monture 

en argent vermeil. 

21. Grand porte-monnaie en ivoire, avec initiales ; mon- 

ture en argent. 

22. Porte-monnaie en ivoire, incrusté d'argent. 

23. Moule du Japon ; monture en argent. 

24. Deux plaques en godefiche, unies. 

25. Cinq appliques en argent vermeil, émaillées. 

26. Porte-cartes creux en écaille, à une tablette d'ivoire, 

avec glace intérieure; monture en argent vermeil. 

27. Verso de livre en ivoire, avec fermoir en argent. 

28. Porte monnaie, en ivoire creux, avec chiffre; monture 

eu argent. 

29. Deux groupes de fleurs en ivoire sculpté. 

30. Tôle de négresse en ivoire sculpté. 

31. Deux peintures sur ovale en hurgau. 

32. Deux plaques en godefiche teinte, unies. 

Les objets ci-dessus énoncés, no" 12 à 02, ont et 5 donnés par 
M. P. Julien, de Saint-Maur. 



FILATURE ET TISSAGE, U-a. 429 

33. Collection de six tabatières : une en corne, deux en 

ivoire, trois en bois doublé d'écaillé, avec et sans 
incrustations; donnée par M. Mercier jeune. 

34. Nécessaire de voyage, donné par M. Léopoîd Hugo. 



U. — Filature et Tissage. 

Filature. — a, Préparations du lin et du chanvre. — b, Préparch 
tions du coton. — c. Préparations des laines. — d, Prépara- 
tions des laines longues. — e, Préparations de la soie. — f, 
Anciens procédés de filage des matières à filaments discon- 
tinus. — g, Métiers de filature. — h, Moulinage de la soie. 

Tissage. — i. Machines préparatoires et accessoires. — k. Tissage 
à basses lisses. — 1, Tissage à hautes lisses. — m, Métiers et 
ustensiles divers. — n. Métiers pour les tissus à mailles. 
— 0, Métiers à filets. 

Matières textiles et tissus. — p. Échantillons de matièr 
textileSy et spécimens dejissus, tapisseries, etc. 

filature 
a. Préparations du lin et du chanvre. 

1. Outil à teiller le lin et le chanvre. 

2. Machine à assouplir le liti et le chanvre. 

3t Cinq peignes de diverses dimensions pour le peignage 
à la main du lin et du chanvre. 

4. Peigne circulaire pour le lin, non employé. 

5. Peigne pour le lin. 

6. Machine à peigner le lin, inventée par Philippe de Gi- 

rard. 

Voyez V addition, en date da 2l\ août i8i5, au brevet du 
28 juillet iSio, et le brevet dtmportatlon du 5 novembre 1802 . 



430 FILATUBE ET TISSAGE, U-b. 

On trouvera en outre, sur les nombreuses et importantes inven^ 
tions de Philippe de Girard^ une notice très complète dans le 
Rapport de M. le général Poncelety sur les machines et outils em- 
ployés dans les manufactures, publié k la suite de l'Exposition uni- 
yerselle de Londres, en i85i. 

12. Modèle de machine à peigner le Hn et le chanvre, sys- 

tème John Ward et C*«, de Moulins-Lille. 

13. Sept peignes pour le peignage du lin, par les mêmes, 

14. Série de Gills pour la préparation du lin, par les mêmes, 

15. Deux peignes superfins pour machines à peigner, par 

les mêm£S, 

16. Modèle, au \, d'une table à étaler, pour la filature du 

lin, par M. Eugène Pihet fils. 

17. Modèle de machine à teiller le lin, par C. Mertens. 

i8. Machine à teiller le lin et le chanvre, de M. Heyner^ 
donnée par la Société d* encouragement (Voyez Bulletin, 
t. XXXIX). 

19. Teilleur flamand, pour le lin. 

20. Teilleur pour le chanvre, provenant de rétablissement 

de Hohenheim, usité dans le Wurtemberg. 

b, Préparations du coton. 

1. Machine à égrener le coton, en usage aux Antilles. 

2. Machine à égrener le coton. 

C'est une des premières machines usitées; elle est généralement rem- 
placée par la scie à égrener {saw-gin). 

3. Machine à faire les dents de cardes, donnée par M. Ha- 

che-Bourgeois, en i834. 

4. Machine à faire les dents de cardes. 

5. Collection de rubans et plaques de cardes, de M. Hache- 

* Bourgeois, 

6. Collection de rubans de cardes, donnée par M. L, le 

François, 

7. Machine à égrener les cotons longue soie, par Ed. Cox 

•t C»*. 



FILATURE ET TISSAGE, U-C. 43i 

8. Pot tournant, par M. Gràn. 

9. Modèle d'étirage à coton, à quatre têtes, donné par 

M. N, Schlumberger. 

10. Collection de cardes, donnée par les frères Wolff, de 

Bielitz (Silésie). 
12. Machine à égrener le coton, système Mao Carthy, par 
Platt frères, de Manchester. 

14. Machine à égrener le colon, de M. Chaufourier, 

15. Plaques et rubans de cardes pour le coton, donnés par 

MM. Miroude. 

16. Collection de peignes Lowry, donnée par M. Ward, 

17. Machine à égrener le coton, de Merlet. 

bitroduite avec succès ea Algérie, aa Brésil, etc. 

18. Machine américaine à égrener le coton, dite Saw-MilL 

19. Machine à égrener le coton. 

20. Machine à égrener le coton, de M. F. Durand. 

21. Collection de rubans de cardes, par MM. Matignon et Cie. 

22. Carde à seize chapeaux, donnée par M. Nicolas Schlum- 

berger, de Guebwiller. 

c. Préparations des laines. 

1. Machine à battre la laine. 

2. Machine à tordre la laine. 

3. Machine à nettoyer la laine. 

4. Loup, ou machine à ouvrir la laine. 

5. Machine à carder la laine. 

C'est un des plus anciens modèles, dont Tintroduction en France 
remonte vers Tannée 1775. Un Anglais, nommé Keitf établi à Rouen, 
et les frères Marchand^ de la même Tille, avaient une fibrique dt 
cardes mécaniques vers cette époque, d'après le témoig.jage de 
Roland de la Plaiière, Ce système a été perfectionné dans les 
transmissions de mouvements, dans les dimensions de ses éléments, 
et même dans son principe, la earde étant souvent modifiée en 
carde fileuse qu'on nomme système américain. 

6. Appareil diviseur pour carde fîleuse, système Bolette, par 

». Grùn. 



432 FILATURE ET TISSAGE, U-e. 

10. Modèle, au 4-, de machine à effilocher les tissus, par 

M. C. Rognon. 
12. Modèle de carde à hérissons, pour laine et déchets de 

soie, donné par M. iV^. Schlumberger. 
14. Plaques et rubans de cardes, pour la laine, donnés par 

MM. Miroude, 



d, Préparations des laines longues, 

1. Défeutfeur double, pour la laine peignée. 

2. Étirage doubleur, pour la laine peignée. 

3. Étirage finisseur, pour la laine peignée. 

4. Machine à faire les rubans de laine peignée. 

5. Bobinoir, pour la laine peignée. 

6. Modèle d'étirage à laine, à deux têtes, donné par M. N. 

Schlumberger, 

7. 8. Peigneuses Heilmann, modèles donnés par M. N. 

Schlumberger, 

9. Peigneuse Lister, donnée par M. JV. Schlumberger. 

10. Série de peignes pour le peignage de la laine, par 

MM. John Ward et C'°. 

11. Modèle de nappeuse. pour la laine, donné par M. N. 

Schlumberger. 

12. Deux peignes à main pour la laine. 

13. Peigne pour la laine, de DeclanlicUyAouné par M. Rottée. 

e. Préparations de la soie. 

1. Tour à dévider les cocons, pour les transformer eu soie 

grège. 

2. Modèle d'un tour à tirer la soie grège des cocons. 

3. Tour à tirer la soie grège des cocons, avec compteur. 
5. Dévidoirs pour transformer les écheveaux de soie grège 

en bobines. Métier dit Tavelle, employé dans le Pié- 
mont. 



FILATURE ET TISSAGE, U-f. 433 

6. Dévidoirs pour la soie, avec trois distributions diffé- 

rentes. 

7. Tournette de dévidoir, à périmètre variable. 

8. Dévidoir avec compteur. 

9. Dévidoir pour la soie. 
11. Dévidoir pour la soie. 

15. Tour à tirer la soie, avec croisure invariable. 
18. Compteur d*ou?raison, de M. Roeck. 

20. Système de chauffage pour la filature de la soie, de 

M. Duseigneur, donné par l'inventeur. 

21. Modèle d'appareil pour la filature de la soie, inventé 

et donné par MM. Marfoure et iloure, de Privas 
(Ardèche). 

22. Machine à triple effet pour filer la soie, de M. /. Morali, 

de Presezzo (Lombardie), donnée par l'inventeur. 

23. Appareil à cuire les cocons, de MM. Akan et Limet. 

25. Modèle d'un nouveau tour ^ filer la soie, parM'.£ar6ier. 

26. Modèle de tête de machine à dévider les cocons de 

soie, par MM. Durand et Pradel. 

27. Dévidoir pour la soie, de M. Barbier, donné par la So- 

ciété d'encouragement (Voyez Bulletin, t. XXIV). 
33. Croiseur mécanique pour la soie, de M. Robinet, donné 
par M, Alcan* 

f. Anciens procédés de filage des matières 
à filaments discontinus* 

1. Deux bobines portatives ou fuseaux mis en mouvement 

par un archet. 

2. Rouet perfectionné. 

3. Rouet à filer, avec guide-fil à plan incliné. 

4. Rouet à plusieurs bobines. 

5. Rouet à ûler, à doubler et à dévider simultanément. 

6. Bobine à étirer et à renvider, proposée pour le coton. 

7. Rouet à filer, avec dévidoir. 

8. Rouet de Loth et David. 



434 FILATURE ET TISSAGE, U-g. 

9. Filoir. 

10. Filoir de Caiman Duvcrger, 

11. Métier à dévider et à retordre. 

12. Métier à retordre, avec pièce de rechange. 

13. Bobine montée dans un étui en cuivre^ et disposée pour 

doubler et tordre les fils de soie. 

14. Bobine pour la filature de la laine, par White, 

15. Modèle de rouet à pédale, par M. Labarriére. 

16. Rouet à ressort et à poupée volante, pour la filature du 

lin et du chanvre, par M. Lebec, donné par la Société 
d'encouragement (Voyez Bulletin^ t. XXXll). 

g, Métiers de filature. 

1 . Modèle d'un métier continu à filer, pour vingt-quatre 

broches (année i799). 

2. Modèle d'un métier Mull-Jenny, pour le coton. 

3. Modèle d'un grand métier Mull-Jenny, pour la laine 

peignée. 

4. Système de transmission par engrenages, pour broches 

de filature, inventé et donné par M. Muller, de 
Thann. 

5. Deux broches de banc à broches. 

6. Huit broches de métier continu, de différentes gran- 

deurs. 

7. Une broche de métier Mull-Jenny, 

8. Système de chariot, avec commande des broches par 

engrenages, donné par MM. Peugeot frères. 

9. CoUectioQ de cylindres lisses et cannelés, de broches et 

de supports, donnée par MM. Peugeot frères. 

10. Modèle de métier self-acting à filer, par MM. Doôson et 

Barlow. 

11. Projet de machine à filer et à goudronner le fil de 

caret, par Barbey de Neuvy. 

12. Quatre cylindres étireurs pour métier à filer. 

14. Broches et cylindres trempés et non trempés, pour le 
coton et la laine, donnés par MM. Peugeot frères. 



FILATURE ET TISSAGE, U-i. 435 

15. Quatre modèles de broches de métier continu, à 

ailettes et à anneaux, montées dans leur position de 
fonctionnement, par M. Grùn. 

16. Porte-cylindres de métier à filer, pour la laine peignée, 

par M. Durand, 

17. Machine à faire les fils de caret, de M. Boischoz, don- 

née par la Société d'encouragement (Voyez Bulletin, 
t. XVII). 

h, Moulinage de la soie, 

1. Modèle d'un moulin àorgansiner la soie, par Vaucanson, 

Un mémoire sur ce moulin a éti présenté par Vaucanson, 
en 1751, à TAcadémie des sciences. 

2. Modèle d'un moulin à organsiner, dit ovale. 

3. Modèle d*un moulin rond à organsiner la soie, d'Ama- 

retti, 

4. Métier à tordre, chinois. 

5. Appareil à retordre la soie, de M. Duseigneur, donné 

par lui. 



i, Machines préparatoires et accessoires. 

1 . Porte-bobines d'ourdissoir. 

2. Porte-bobines d'ourdissoir. 

3. Modèle d'ourdissoir vertical. 

4. Ourdissoir vertical. 

6. Ensouple avec son bâti, pour recevoir le fil ourdi. 

6. Machine pour transporter la chaîne de l'ourdissoir sur 

l'ensouple, et lui conserver une tension uniforme. 

7. Machine & faire les cannettes. 

8. Passe ttes du gazier avec cantre droite. 

9. Ourdissoir chinois, avec ses accessoires. 



436 riLATCRE ET TISSAGE, U-i. 

10. Rouet à cannettes, chinois. 

11. Quatre dévidoirs chinois. 

13. Quinze peignes chinois pour le tissage. 

14. Navette mécanique, anglaise, pour le tissage. 

15. Asple dun tour chinois à filer la soie des cocons. 

16. Deux dévidoirs chinois, k main. 

17. Cinq navettes chinoises à dérouler. 

18. Lisse, peigne et envergure de métier indien. 

19. Deux peignes indiens pour le tissage. 

20. Navette indienne à faire le façonné. 

21. Dévidoir indien. 

22. Deux navett(^.s indiennes. 

23. Navette de Degenne. 

24. Navette de gazier, à perles, pour un métier dont les 

lisses sont en avant du peigne. 

25. Trois anciennes navettes de drapier, à défiler. 

26. Navette ordinaire de drapier, à défiler. 

27. Deux navettes à défiler, de différents modèles. 

28. Ancienne navette à dérouler. 

29. Navette à dérouler. 

30. Navette de Pemot, 

31. Dévidoir Caroz. 

32. Peigne à tisser les gazes à bluter, de 0'^,60 de large, 

ayant 6 000 dents, soit 110 au centimètre, avec 
échantillon de tissu, par M. CL Henry ^ de Lyon 
(J8o5). 

33. Peigne en acier fondu, de O^^fôl de large, de 90 dents 

au centimètre, avec échantillon de tissu, par M. CL 
Henry, de Lyon (1855). 

34. Peigne à tisser les étoffes de soie, de 0'^,50 de large, 

de 34 dents au centimètre, par M.C2. Henry (i8o5). 

35. Quatre petits échantillons de peignes, dont deux pour 

tisser la passementerie, un pour la rubanene, et un 
pour les toiles métalliques, par M. CL Henry (1855). 

36. Machine à faire les cannettes, par M. Burdet^ de Lyon. 
38. Ourdissoir, par J.-B. Mohzay, 



FILATURE ET TISSAGE, U-i. 437 

39. Dévidoir à détran'*annage, par J.-B. Molozay. 

40. Rouet à cannettes, par le même. 

41. Métier pour faire les peignes, par le même, 

42. Métier pour faire les lisseâ, par le même. 

Les divers modèles de Molozay constituent par leur ensemble une 
réduction complètement exacte de tous les appareils employés dans 
rindustrie lyonnaise. La Chambre de commerce de Paris, appréciant 
la bonne exécution de ces modèles et leur utilité, a voulu contri- 
buer à leur acquisition, et en a fait don au Conservatoire des arts et 
métiers, en 1859. 

44. Navette à régulateur et à une seule cannette, par 

M Brunet, de Lyon. 

45. Navette à régulateur et à dix cannettes, par le même, 

47. Collection de peignes, fabriqués mécaniquement, par 

M. Fouquierj donnée par la Société d'encouragement 
(Voyez Bulletin, t. XVll). 

48. Cannetière, par Robert Hall. 

49. Bobinoir à tambour, par Robei't HalL 

50. Dévidoir, pour le coton, de Siam. 

51. Dévidoir à main, de Siam. 

52. Rouet à cannettes, de Siam. 

53. Rouet à cannettes, de Siam. 

54. Bobine pour le dévidage des crêpes, exécutée et don- 

née par M. B. Thiers, 
SB. Trois rochets en caoutchouc durci, pour la soie, exécu- 
tés et donnés par M. R. Thiers. 

56. Trois bobines pour la soie, exécutées et données par 

M, R. Thiers, 

57. Cinq cannettes en caoutchouc durci, pour métiers de 

rubans, exécutées et données par M. R. Thiers. 

68. Lis âge pour métier Jacquard ^ par M. Sehram, de Vienne 

(Autriche). 

69. Cadres de préparation pour le lisage, par M. Schram, 

60. Tréteau pour le lisage des cartons, par M. Schram, 

61. Couteau à couper les cartons, par M. Schram. 



438 FILATURE ET TISSAGE, U-k. 

62. Couteau à molettes, pour couper les cartons, par 

M. Schram. 

63. Deux planchettes de Jacçuar(2, pour la distribution des 

fils, par M. Schram, 

64. Collection de navettes, donnée par M. Orelle^ de Lyon. 

65. Broche de cannetière, par M. Honegger, 

66. Collection de rots, donnée par M. Schmida, 

67. Modèle de machine à bobiner, système Weild, par 

MM. Sharp, Stewart et C", de Manchester. 

68. Petit bobinoir pour la soie. 



k, Tissage à basses lisses, 

1. Métier à tisser les étoffes unies, basses lisses. 

2. Métiers à basses lisses^ pour étoffes unies, par Planchon, 

3. Métier à armures, basses lisses. 

4. Métier à basses lisses, monté pour tisser des manchons 

ou tuyaux. 

5. Modèle de métier mécanique à tisser. 

6. Modèle de mécanique à tisser, de Jourdain, 

7. Métier indien, pour tisser les étoffes. 

8. Modèle de métier chinob, pour tisser les étoffes unies. 

9. Métier chinois à une seule marche, pour tisser le tchao 

ou foulard. 

11. Modèle de métier chinois, à gaze façonnée. 

12. Métier à tisser les étoffes façonnées, pour la passemen- 

terie. 

14. Métier pour tisser le galon, par Duhamel (année i747). 

15. Modèle d'un métier à faire les étoffes façonnées. 

16. Petit métier à fabriquer le damassé, mû par un mou- 

vement de tourne-broche, connu sous le nom de 
métier à cylindre d'orgue. 

17. Cylindre d'un métier à tisser les étoffes façonnées, 

avec les touches destinées à mouvoir les lisses^ exé- 
cuté d'après celui de Dresde. 



FILATURE ET TISSAGE, U-k 439 

18. Métier à tisser les étoifes façonnées, destiné à rempla- 

cer Tancien métier à la tire, de Vaucanson. 

Le journal le Mercure de France ^ du mois de noyembre 174^, a 
publié un article intéressant sur la disposition première de ce mé- 
tier, qui n'avait été destiné qu'k la production des étoffes unies et h 
armures. 

Le cylindre en carton, les aiguilles horizontales et yerticales et les 
parties qui s'y rattachent pour les mettre en mouvement, ont été 
inventés plus tard par Vaucanson, 

19. Appareil de Jacquard, pour dispenser du tireur de lisse. 

20. Mécanisme d'un métier à la Jacquard, construit en 

bois, et employé en Autriche. 

21. Mécanisme d*un métier JacguarcZ, en bois (Autriche). 

22. Modèle de la petite machine à touches, de M. Marin, 

pour lire et percer les bandes de carton employées 
aux métiers à la Jacquard. 

23. Modèle de chasse- navette à Caribari. 

24. Machine à couper les cartons, pour les métiers à la 

Jacquard, 

25. Uécwaique Jacquard, avec un des premiers étuis à élas- 

tiques. 

31. Modèle de métier à faire la gaze et le velours. 

32. Dispositions d'armures. 

33. Modèle d'empoutages, système Meynier. 

34. Modèle d'un métier à remettage suivi. 

Id. id. id. à pointe. 

Id. id. id. à retour. 

35. Modèle d'un métier à remettage à deux corps. 

Id. id. id. amalgamé. 

Id. id. id. interrompu. 

36. Modèle d'un métier à gaze unie. 

Id. id. à gaze feston. 

Id. id. à gaze tulle. 

37. Modèle d'un métier à gaze damassée, à trois ûls. 

Id. id. à gaze feston zéphyr. 

Id. id. à gaze damassée, à quatre fils. 



440 FILATURE ET TISSAGE, U-k. 

38. Modèle d'un métier à gaze, trois places. 

Id. id. à gaze, grains de riz. 

Id. id. à gaze, double tour. 

39. Modèle d'un métier à quatre chemins suivis. 

Id. id. à retour. 

Id. id. à retour et chemins. 

40. Modèle d*un métier à ailes et retour. 

Id. id. à quatre corps et chemins. 

Id. id. à deux corps suivis. 

41. Modèle d'un métier suivi et à retour. 

Id. id. à deux corps suivis. 

Id. id. à deux corps et trois chemins, dont 

un interrompu. 

42. Modèle d'unmélier à corps, quatre fils au maillon, 

avec lisses de levées et de rabat. 

Id. id. à corps, huit fils au maillon, avec 

lisses de levées et de rabat. 

Id. id. à corps, huit fils au maillon, avec 

lisses de levées et de rabat, re- 
mises pour liage à un fil. 

43. Modèle d'un montage lampas. 

Id. id. de satin à six lacs. 

Id. id. de châle, au quart. 

44. Modèle d'un montage de gaze façonnée, à jours. 

Id. id. de gaze diaphane. 

Id. id. de gaze à perles. 

Les onze mpdèles ci-dessus, no" 34 à 44> sont de M, Alcan et ont 
été exécutés sous sa direction, par M. C. Cornu. 

45. Mécanique Dangon (année i606), à grande tire, avec la 

machine Garon fannée i7i7), pour supprimer un 
tireur de lacs, par Marin. 

46. Modèle du métier Bouchon, pour le tissage (année 1725), 

exécuté par Marin, 

47. Modèle du métier Falcon (année 1728), exécuté par 

Marin. 



FILATURE ET TISSAGE, U-k. 444 

48. Modèle du métier Vaucanson (année i746), exécuté par 

Marin. 

49. Modèle de la mécanique Ponson (année i775), par 

Marin. 

50. Modèle de la mécanique Verzier (année i798), par 

Marin. 

51. Modèle du métier Jacquard (année i804), par ^arin. 

52. Modèle du métier Jacquard perfectionné (année 1854), 

par Marin. 

53. Modèle, au^, du piquage accéléré, par MM. Martinet 

et Lacaze. 

54. Modèle de métier à tisser, par John Elce et Cie, de Man- 

chester. 

55. Modèle de métier à lisser circulaire, par M. F. Durand. 

56. Modèle de battant de métier à tisser, portant divers 

perfectionnements, donné par M. Risler, de Cernay. 

57. Modèle d'un empoutage à faire les façonnés, de 

Prosper Meynier, donné par Tinventeur. 

58. Gaze unie. 

59. <^aze à quatre fils. 

60. Armure toile, sergé, croisé et satin. 

61. Disposition d'une étoffe à bandes. 

62. Satin sans envers. 

63. Toile sans envers. 

64. Disposition d'une étoffe écossaise. 

65. Piqué à losanges. 

66. Piqué à côtes. 

67. Tulle de chaîne. 

69. Velours coupé et frisé. 

70. Velours sans pareil. 

71. Façonné sur un corps, dit veloutine. 

72. Façonné broché. 

73. Disposition d'armure cannelée, à boyau. 

Les seize cadres ci-dessus, n«* 58 k 70, représentant des élé- 
ments de tissus divers, ont été exécutés par M. C. Cornu. 



2i). 



442 FILATURE ET TISSAGE, U-k. 

74. Modèle de métier à tisser à la main, avec régulateur et 

contre-régulateur, par M. Félix Brunet, 

75. Métier pour velours coupé et velours frisé, par J.-B. 

Molozay, 

76. Métier à tissus de soie façonnés pour robes, par J.-B. 

Molozay. 

77. Métier à tissus de soie façonnés pour mouchoirs, par 

J.'B. Molozay, 

78. Modèle de métier pour Usage, par J.-B. Molozay. 

Les quatre modèles ci-dessus, n«» 76 k 78, ont été donnés au 
Gonsenratoire par la Chambre de commerce de Paris. 

79. Modèle de métier pour repiquage, par J.-B. Molozay, 

80. Table à découper les cartons, par J. B. Molozay, 

81. Machine à percer les cartons, par J,-B, Molozay. 

82. Métier pour l'eulaçage des cartons, par J.-B. Molozay. 

83. Modèle pour la démonstration des empoutages, par 

J.-B. Molozay. 

84. Caisse à velours, par J.-B. Jtfo/ozay. 

85. Modèles des armures les plus usitées, par J,-B, Mo- 

lozay, 

86. Modèle de métier mécanique à tisser, de Degenne, par 

Marin. 

87. Modèle de métier pour velours épingle, à côtes longi- 

tudinales vides, par J.-B. Molozay. ' 

88. Modèle pour la démonstration du métier précédent, 

par J,'B, Molozay, 

89. Empoutage à 2 corps, contre-semplé. 

90. . Id. pourmontageàcorpsetàlisses,sur8corps. 

91. Empoutage à 4 corps sur une corde. 

92. Id. amalgamé, 2 maillons à la corde sur 8 corps. 

93. Empoutage amalgamé, 2 maillons à la corde sur 4 corps. 

94. Id. sur 7 corps. 

95. Empoutage en 4 chemins suivis de 2 surfaces parallèles. 

96. Id. à tringle, envergure du corps. 



FILATURE ET TISSAGE, U-k. 443 

97. Empoatage sur 4 corps, 4 maillons an collet. 

98. Id. sur 4 corps, 3 maillons au collet. 

99. Empoutage sur 3 corps, amalgamé, 3 maillons au collet. 

100. Id. sur 4 corps, amalgamé, 4 maillons au collet. 

101. Empoutage contre-semplé, 2 maillons à la corde. 

102. Id. à 4 corps, gradués pour l'appareillage. 

103. Empoutage d'un métier de mouchoirs à bordures. 

104. Id. à pointes et à retour pour exécuter 2 su- 

jets parallèles. 

Les modèles d'empoutages ci-dessus énoncés, n<» 8g h io4, ont 
été exécutés par J,-B Molozay. 

105. Modèle de métier Jacquard, avec application du 

papier en remplacement du carton, donné par 
M. Pinel-Grandchamp. 

106. Modèle, au ^, de métier à cantre de 80 bobines^ 

pour la fabrication des velours façonnés, par J.-B. 
Molozay. 

107. Modèle de métier à rubans à la barre, avec battant à 

deux boites, pour faire deux couleurs, par J.-B. Mo- 
lozay. 

110. Modèle de métier à tisser, système De Bergue. 

111. Modèle de métier à tisser, par Chalndn. 

112. Battant lanceur, système Fillion. 

113. Métier original de Jacquard, donné i^a.r\aL Société d'en- 

couragement (Voyez Bulletin, t. V, p. 205). 

114. Mécanique Jacquard, de U.. Boude, donnée par la 

Société d'encouragement. 

115. Métier pour plusieurs navettes, par Robert Hall. 

116. Métier chinois, à la tire, par J.-B. Molozay. 

117. Métier à la barre, de M. Saint-Yves, par J.-B. Molo- 

zay. Éch. 0"»,40. 

118. Métier dit à la chien, employé en Picardie, pour fai r 

les étoffes façonnées. 

119. Métier sénégalais, pour tisser les étoffes, donné, en 

1863, par M. Dévie. 



444 FILATURE ET TISSAGE, U-m. 

120. Collection de 9 modèles de lisage de différentes étoffes 

façonnées, par M. Comti. 

121. Série de divers échantillons de mise en carte de tissus 

façonnés, par M. Cornu, 

122. Métier électrique pour le tissage, de M, Bonellif donné 

par M. Dumoulin-Froment. 

123. Système de métier Jacquard, à cartons métalliques, 

par J. Rives. 

124. Machine à repiquer les cartons à la main, par 

JT. Rives. 

125. Clavier pour reporter un dessin sur les cartons, avec 

machine automatique à repiquer, par J. Rives. 

126. Métier double à châle, donné par M. Schram, de 

Vienne (Autriche). 

127. Métier Jacquard, par M. Schram, de Vienne (Au- 

triche). 

128. Métier à tisser à la barre, pour la fabrication des ru- 

bans, de M. Joyot. 

129. Métier à la tire, par Roblot. 

130. Métier Jacquard (les fils étant à la fois solidaires par 

séries et indépendants), construit et donné par 
M. Schram, de Vienne (Autriche). 



1, Tissage à hautes lisses. 

1. Modèle, au -j-, de métiers à hautes lisses pour faire 
les tapis et les tapisseries, système Planchon et Mer- 
cier. 

Ces métiers sont encore en usage aui Gobelins. 
m, Métiei'S divers et ustensiles. 



1. Métier à lacet, par Perrault (1783). 

2. Métier à cordonnet rond, par Molard. 



FILATURE ET TISSAGE, U-Itl. 445 

5. Métier chinois, sans marche, à chevalet, pour tisser les 

rubans. 

6. Machine à retordre les câbles, par Woolskenholm, 

8. EnGle-aiguille, de M. Caumes. 

9. EnOle-aiguille, de M. Charles. 

10. Machine à coudre à support cylindrique, par M. Jour- 

nauX'Leblond (i855). 

11. Modèle, au î, d*une machine à couper les franges, par 

M. Gautror. 

12. Rectomètre ou instrument pour mesurer et plier les 

étoffes, de M. Sakuiiny donné par Tinventeur. 

13. Appareil djnamomé trique pour essayer les tissus, par 

M. Terreaux, 

14. Modèle de métier à marche, pour la passementerie, 

par M. Wynsberghe, 

15. Machine à plier les pièces, par J,-B. Molozay. 

16. Modèle de machine à broder, ^arL.Chevolot. 

17. Machine à coudre française, exécutant à volonté les 

trois points de couture, par M. Joumaux-Leblond, 

18. Première machine à coudre de Thimonnier, donnée 

par la Chambre de Commerce de Tarare. 

19. Modèle de mécanique à fabriquer la chenille, par 

M. Martin, de Lyon. 

20. Modèle de machine à coudre les câbles plats, par 

M. Clair, 

21. Battant brocheur, donné par M. Ricard, 

22. Battant brocheur, donné par M. Clerc, 

23. Battant brocheur, de M. Richard (année 1840), donné 

par l'inventeur. 

24. Premier modèle de mécanique ayant fabriqué la che- 

nille (iSoi), de M. Martin, de Lyon, donné par lui. 

25. Templet mécanique de M. Saladin, donné par l'inven- 

teur. 

26. Templet mécanique de M. Sée, 

27. Machine à faire les pelotes de fil, par MM. Billiau et 

Vanhout, 



446 FILATURE ET TISSAGE, U-n. 

28. Machine à faire les pelotes de ficelle, par M. Laniaure. 

29. Pince pour coudre les gants, par Ribou. — * T. i. 88. 

30. Métier à passementerie de M. Donzé, exécuté et donné 

par M. Passemard, 

31. Machine couso-brodeur du système Magnm. 

32. Bras-brodeur du système de MM. Michalet et Bourget, 

construit par MM. Hurtu et Hautin, leurs collabora- 
teurs. 

33. Machine à broder à points de chaînette, du système 

de M. BonnaZf construite par MM. Hurtu et Hautin. 

34. Expérimentateur phroso-dynamique de M. Akan, con- 

struit par M. Terreaux, 

35. Dynamomètre pour la soie, ou instrument pour me- 

surer la résistance des filaments, par Régniei\ 

36. Sérimètre et dynamomètre horizontal de M. Roeck, 

37. Éprouvette pour le titrage de la soie, de M. Robinet^ 

perfectionnée par M. Morel. 

38. Appareil pour mesurer la résistance des fils, donné 

par la Société d'encouragement. 

39. Appareil à titrer la soie, de M. Honeggei\ donné par 

l'inventeur. 

40. Principe de Tappareil précédent. 

41. Appareil à titrer les fils sur petite longueur, donné par 

M. Baladin, 

42. Métier à guimper les fils, de J. Rozier (année i635). 

43. Appareil à retordre, donné par la Société d'encourage- 

ment, 

44. Appareil à retordre, donné par la Société d'encourage- 

ment. 

n. Métiers pour les tissus à mailles. 

La plupart des modèles de la sérit: n ont été considérablement 
perfectionnés. Ceux des métiers circulaires, qui sont les plus an- 
ciens, ont des roues à cueille, k dents fixes, qui ne sont plus en 



FILATURE ET TISSAGE, U-D. 447 

usage. Les différentes espèces de roues k cueillir les fils, inventées 
plus récemment, sont toutes k dents mobiles. 

1. Métier à faire le tricot, reconstruit sous Louis XVI par 

Bastide, et qui parait avoir été inventé sous Louis XIV 
par François. 

2. Métier à bas. 

3. Métier à tricoter. 

4. Métier à bas, par Michel Serres. 

6. Métier à bas communs. 

7. Métier à bas, mû par une manivelle. 

9. Mécanisme d'un métier à faire le tricot à mailles fixes, 

par MM. Germain et Géniton. 

10. Modèle d'un métier à tricot. 

11. Métier à faire le tricot et différents filets, par Aubert, 

de Lyon. 

12. Mécanisme d'un petit métier à bas. 

13. Mécanisme d'un métier à bas« grosse jauge. 

14. Machine à tricot circulaire, de Dautry. 

15. Outils et accessoires nécessaires au montage des mé- 

tiers à tricot. 

16. Métier à faire la dentelle, par Brévot. 

18. Modèle de métier circulaire à platine et à chemin de 

fer, par M. Rousselot. 

19. Moule à fondre les plombs pour les métiers à bas. 

20. Modèle de métier circulaire cylindrique pour la bon- 

neterie, par M. Gillet, de Troyes. 

21. Collection des diverses mailleuses, chaineuses et bou- 

deuses employées dans les métiers circulaires, don- 
née par M. Gilletpëre, de Troyes. 

22. Métier à bas de Dautry (1803), donné par VAcadémie 

des sciences. 

23. Machine de ménage, à tricoter, de M. J.-W. Lamb, de 

Northville(i867). 

24. Machine à tricoter circulaire (i878), de M. Bickford, à 

Brattleboro (Etats-Unis). 

25. Tricots. 



448 FILATUBE ET TISSAGE^ U-p. 

0, Métiers à filets. 

1. Métier à faire le filet, par Jacquard, 

Ce métier est incomplet^ comme on peut s'en assurer par le des- 
sin du Portefeuille industriel du Conservatoire. Cette invention a 
reçu un prix de la Société d'encouragement en 1804. 

2. Machine à faire ^e filet, de Buron, de Bourg-Théroulde 

(Eure). 
Cette machine a reçu une médaille d'or k TExposition de 1806. 

MATIÈRES TEXTILES ET TISSUS. 

p, Échantillons de matières textiles ^ et spécimens de tissus, 
tapisseries, etc., etc. 

Tour les machines k apprêter les tissus, voir le chapitre V. a. 

1. Collection de cotons d'Algérie, d'Amérique, d'Egypte, 

de Grèce et de Tunis. 

2. Collection de chanvres du grand-duché de Bade, de 

France, de Hollande et de Russie. 

3. Fibres végétales de diverses provenances, brutes et tra- 

vaillées. 
5. Collection de cocons et de soies de Bade, de la Grèce, 
des Étals sardes et de l'Algérie. 

8. Échantillons de soie, de M. André Jean, donnés par la 

Société d'encouragement. 

9. Collection de cotons d'Egypte, de Queen's Land et de Siam. 

10. Collection de soies d'Egypte, d'Italie, de Victoria et de 

la Nouvelle- Galles du Sud. 

1 1 . Collection de laines de Buenos-Ayres et de Queen's Land. 

12. Collection de lins et de chanvres de Belgique, d'Egypte, 

de Portugal et de Russie. 

13. Deux pièces de tissus brodés d'or et d'argent, données 

par le Gouvernement égyptien (1867). 

14. Collection de cotons de diverses provenances, par 

M. Mackensie, de Manchester. 



FILATURE ET TISSAGE, U p. 449 

15. Mise en carte du portrait de Jacquard. 

16. Portrait de Jacquard, tissé en soie (i839), par M. Car- 

quittât. 

17. Portrait de Jacquard, tissé en soie. 

18. ÉtoflFe façonnée, exécutée par Vaucanson sur son mé- 

tier. 

19. Étoffe façonnée, exécutée sur le métier chinois uni. 

20. Portrait de Washington, tissé en soie, exécuté et donné 

par MM. Mathevon et Bouvard ^ de Lyon. 

21. Portrait tissé en soie de Ph. de la Salle, dessinateur 

lyonnais (i 854). 

22. Reproduction en tissu de soie du testament de Louis XVI^ 

par If ai5ia (4827), donné par la Société d'encourage- 
ment (Voyez Bulletin, t. XXVII). 

23. Premier tissu façonné fabriqué avec le métier Bonelli per- 

fectionné par Gr. Froment, donné par 6. Froment{{ 859). 

24. Tableau en velours chiné, par Grégoire. 

25. Châle tissé au métier à papier de Jacquard, exécuté et 

donné par M. Hébert, de Paris. 

26. Velours exécuté par procédé spécial et donné par 

M. Fontaine, de Lyon. 

27. Reproduction en tissu de laine du Christ de Prudhon, 

par M. Pétard. 

28. Reps tissé au métier Jacquard, par M. Mourceau. 

29. Tapis mosaïque exécuté par juxtaposition et collage 

des fils. 

30. Spécimens de dentelles obtenues par le métier de 

MM. Sival et Lasserve père, et des dentelles de la Société 
Sival, Delliés et Boquillart fils, donnés par M. Sival. 

31. Tableau des filés de coton simples et retors, de réta- 

blissement de M. H. Kuntz, à Zurich, donné par 
M. H. Kuntz. 

32. Pénélope à son métier, tapisserie exécutée à la Manu- 

facture nationale des Gobelins (4 874), d'après le tableau* 
de M. Maillart ; donnée par M. le Ministre de Vlnstruc- 
iion publique et des Beaux- Arts. 



450 FILATURE ET TISSAGE, U-p. 

33. Feuille de paravent, exécutée à la Manufacture natio- 

nale de BeauvaiSy par MM. Cantrel et Mofcu(1877) ; 
donnée par M. le Ministre de l'Instruction publique et 
des Beaux- Art s, 

34. Feuille de paravent, exécutée à la Manufacture matto- 

nale de Beauvais, par MM. Fontaine et Fenet (1877) ; 
donnée par M. le Ministre de VInstruction publique 
et des Beaux-Arts. 

35. Dossier de fauteuil, exécuté à la Manufacture nationale 

de Beauvais, sur les dessins de M. Diéterle; donné 
par M. le Ministre de VInstruction publique et des 
Beaux-Arts. 

36. Collection d'échantillons de cotons de la Nouvelle- 

Orléans. 

37. Nappe damassée, donnée par M. Meunier. 

38. Bannière du groupe YI du Jury de l'Exposition de i878, 

à Paris, donnée par M. H. Tresca. 

39. Mise en carte d'un ancien tapis, donnée par M. E. Tresca. 

40. Tableau en soie tissée, représentant Jacquard, d'après 

le tableau de M. Bonnefond, exécuté et donné par 
MM. Carquillai, de Lyon. 

41. Portrait en soie tissée, représentant A. Thiers, exé- 

cuté en 1872 par MM. Carquillat et donné par eux. 

42. Une pièce de cachemire oriental, donnée par M. Léo- 

pold Hugo. 

43. Une pièce de cachemire français (imitation de l'Inde), 

donnée par M. Léopold Hugo. 
4A. Spécimen d'un tissu recouvert de plumes et imitant 
la fourrure, exécuté et donné par M. GlénaU 

45. Collection de cinq échantillons d'étoffes, composée de 

velours, lampas et brocart, par MM. Chocquel. 

46. Collection d'échantillons de cotons retors, donnée par 

MM. les fils de Cartier-Bresson. 
* 47. Cotons bruts, lins et ramie provenant d'Algérie, don- 
. nés par Mme veuve Griess-Ti^aut. 
48. Échantillons de tissus des fabriques de Reims. 



APPRÊT DES TISSUS, V-a. 454 

V. — Apprêt, teinture et impression 
des tissus. 

a, Machines à apprêter. — b, Teinture et impression des tis- 
sus, — c, Matières servant aux industries de la teinture et 
de l'impression. 

a, Machines à apprêter. 

1 . Machine à laver et à dégraisser les étoffes. 

2. Modèle de raachine à fouler au moyen de pilons, avec 

la roue motrice. 

3. Modèle d'une ancienne machine à lainer les draps. 

4. Machine à ratiner les gros draps, employée ancienne- 

ment. 

5. Machine à tendre les tissus pour les faire sécher. 

6. Appareil pour arroser les draps avec des eaux gommées. 

7. Calandre à leviers pour lustrer les étoffes. 

8. Modèle de calandre. 

9. Calandre à vis de pression, par Vaucanson. 

10. Modèle d^une calandre à leviers, par Vaucanson. 

1 i . Forces ordinaires, dont on se servait autrefois pour 
tondre les draps. 

12. Modèle d'une machine à séparer les deux faces d'un 

tissu pour châles, par M. Clair. 

13. Machine à battre les étoffes. 

14. Machine à cylindres et à engrenages pour lisser ou ca- 

landrer les rubans, donnée par Bardel. 

15. Machine à faire les bobines de rubans. 

16. Chardon mécanique anglais, en cuivre, pour le bros- 

sage des draps . 

17. Moulin à foulon. 

18. Machine à gaufrer et à plisser les rubans. 

19. Machine chinoise à lisser les rubans. 

20. Machine à laver, ancien système, par M. Tulpin aîné, 

de Rouen. 



452 APPRÊT DES TISSUS, V-b. 

21. Machine à laver, système moderne, par M. Tulpin aîné. 

22. Machine à laver, à lanières, par le même, 

23. Appareil à lessiver, à haute pression et à double effet, 

système Waddingtorij par le même. 

24. Modèle, au ^, d'une machine à fouler, par H. Desplas, 

d*Elbeuf. 

25. Modèle d'hydro-extracteur, par M. Tulpin aine, de 

Rouen. 

26. Modèle d'étendeuse pour les draps, par Neumann et 

EssBTy d'Aix-la-Chapelle, donné par eux. 

27. Modèle de machine à laver. 

28. Modèle de tondeuse pour la drapBrie, système longi- 

tudinal, par M. A. Mougeoty de Louviers. 

29. Modèle de machine à laver le linge, par M. J. Lejeune, 

30. Modèle, au ^, de machine à laver la laine, par M. Cru- 

bellier, 

31. Machine à gaufrer les mbans, de Eughes, 

32. Modèle de machine à laver la laine brute, de M. Bmel. 

33. Machine à lisser les rubans, de Siam. 

34. Séchoir à laine de M. Timonty donné par lui. 

35. Appareil pour la confection des gaufrures de mousse- 

line, par M. Martin, de Lyon. 

36. Machine à gaufrer les fleurs artificielles (4832), donnée 

par M. Pierret, 

37. Calandre attribuée à van Dorsseny d'Utrecht (année 

1797). 

38. Machine à griller les tissus, système de MM. Blanche 

et Descat'Leleux, par MM. Pierron et Dehaitre. 

b. Teinture et impression des tissus, 

1. Châssis mécanique pour faire les fondus à la planche, 

donné par M. Paul Godefroy. 

2. Appareil pour les fondus au rouleau, système SpœWm, 

donné par le même. 

3. Appareil pour les fondus, teinture ombrée par capilla* 

rite, système Paul Godefroy, donné par l'auteur. 



APPRÊT DES TISSUS, V-b. 433 

4. Châssis d^imprimeur sur étoffes, supprimant remploi' 

d'un tireur, de M. Paul Godefroy, donné par Fauteur. 

5. Plateau mobile pour porter le châssis d'imprimeur, 

donné par le même. 

6. Table à imprimer à la planche, avec étendage hori- 

zontal. 

7. Modèle d'un étendage vertical. 

8. Cadre servant à étendre et à fixer les châles pour Tim- 

pression. 

10. Collection de brosses et violon pour l'impression des 

étoffes. 

1 1 . Planches gravées sur bois. 

12. Collection de planches amenées aux diverses phases du 

transport et du clichage des gravures sur bois et sur 
métaux. 

13. Deux planches en bois, gravées pour Fimpression des 

toiles. 

14. Deux planches en métal pour l'impression des toiles, 

d'après le procédé d* Hoffmann, 

15. Cinq planches et cinq vignettes en métal, sur lesquelles 

sont gravées en relief différentes bordures pour l'im- 
pression des toiles peintes. 

16. Collection de bois gravés pour l'impression sur étoffe 

d'un dessin à plusieurs couleurs, avec châssis et 
planche gravée sur gélatine, par M. Bouteille, 

17. Tableau des premiers essais de la lithographie à l'im- 

pression sur étoffes (1819), par Hausmann frères, de 
Colmar, donné par M. de la Moriniére, 

18. Modèle de machine à foularder, à double pression, par 

M. Tulpin aîné, de Rouen. 

19. Machine à graver les molettes-matrices pour rouleaux 

d'impression, par Ben/amin Lefebvre, donnée par l'in- 
venteur. 
21. Modèle, au -g, d'un appareil à cuire les couleurs, par 
M. Tulpin aîné, de Rouen. 



454 APPRÊT DES TISSUS) V-b. 

22. Modèle de machine à teindre, par Félix Deshayes, de 

]<i Gameille (Orne). 

23. Modèle, au g*, de machine à imprimer à une couleur, 

par M. Tulpin aine, de Rouen. 

24. Viscosimètre de M. Ch, Dollfus. 

25. Viscosimètre de M. Yvon Schliimberger, 

26. Modèle de machine à imprimer à quatre couleurs, par 

M. Th, Gadd, de Manchester. 

27. Modèle de machine à graver, système Gaiffe, par G. 

Froment, 

28. Machine à graver les bois pour l'impression des étoffes, 

par Mme veuve Carbonnier et fils. 

29. Modèle de machine à teindre et à bobiner simultané- 

ment, par MM. Durand et Fradel, 

30. Modèle de presse à décharger, donné par MM. H. Mon- 

teith et C*% de Glasgow. 
*31. Épreuve d'impression sur soie, en plusieurs couleurs, 
de lord Congréve, donnée par la Société d'encouragé- 
ment (Voyez Bulletin, t. XXXIV). — Voir M. 98. 

32. Appareil caloridore, utilisant la chaleur perdue des 

bains de teinture, de M. Pimont, donné par lui. 

33. Machine pour préparer les toiles à toitures (1836), par 

M. Alli^. 

34. Deux planches en bois pour l'impression du papier et 

des étoffes chinoises. — *M. 72. 

35. Machine à imprimer les tissus en une seule couleur, 

par MM. Tulpin frères. 

36. Machine à teindre les écheveaux, système Corron, par 

M. Bigeon, 

37. Modèle d'essoreuse à bâtons, système Corron, par 

M. Digeon. 

38. Secoueuse mécanique pour la teinture, système Cor- 

ron, donnée par l'inventeur. 

39. Machine à passer les écheveaux au bain blanc pour 

rouge turc, par MM. Tulpin frères. 



ARTS CHIMIQUES, X. 455 

40. Machine à graver sur bois, à effet symélrique, par 

M. Carbonnier. 
*41. Appareil gravant à épreuves multiples sur une surface 

plane, de M. A, Gavard, donné par M. A. Gavard. — 

Voir C. k. 29. 
*42. Machine à graver les surfaces cylindriques mobiles, 

de M. A. Gavard, donnée par M. A. Gavard. — Voir 

C.k.21. 
*43. Machine à graver les surfaces cylindriques fixes, de 

M. A. Gavard, donnée par M. A. Gavard. — - Voir C. 

k. 22. 
*44. Appareil dessinant et gravant à épreuves multiples 

sur une surface cylindrique mobile, de M. A. Gavard, 

donné par M. A. Gavard. — Voir C. k. 23. 
* 45. Machine à griser de M. A. Gavard, donnée par M. A. 

Gavard. - Voir C. k. 24. 

c. Matières servant aux industries de la teinture 
et de l'impression. 

1 . Collection de matières tinctoriales et de produits chi- 
miques employés dans les industries de la teinture 
et de l'impression des tissus. 
Collection de spécimens d'impressions de tissus. 



X. — Arts chixnicpies, Appareils de chimie 
et Produits chimiques. 

a, Fabrication des produits chimiques. — b. Poudres. — c. 
Chaux, Plâtres et Ciments. — d, Bois et leur conservation.— 
e, Carbonisation, Fabrication du gaz de l'éclairage e 



456 ARTS CHIMIQUES, X-a. 

Hmks minérales, — f. Mouture, Panification , Pâtes ali- 
mentaires, — g, Péculerie et Amidormerie, — h, Sucrerie, 
— i. Papeterie. — k, Produits alcooliques : Vinification, 
Brasserie, Distillerie, Vinaigrerie, etc, ^\, Essences, Résines, 
Caoutchouc et Gutta-percha, — m, Matières grasses. Bou- 
gies et Savons, — n, Débris animaux. Gélatine, Tannerie, 
etc. — 0, Appareils de chimie, — p, Produits chimiques, 

a, Fabrication des produits chimiques, 

1. Modèle, au ^ d'un bâiioient de graduation de salines, 

par D. Carillon. 

2. Modèle du premier four à pyrites de M. Michel Perret, 

(année 1833), donné par Tinventeur. — *D. c. 64. 

3. Four à dalles pour le grillage des pyrites en poussière 

(année 1862), donné pat M. Michel Perret. — 
*D.c. 61. 

4. Chambre de plomb pour la fabrication de l'acide sul- 

furique, par Scanegatty, 

5. Chambre de plomb avec tours de Gay-Lussac et de 

Glover, pour la fabrication de Tacide sulfurique, par 
M. Digeon. 

6. Château-d'eau pour la distribution de Tacide nitrique 

dans les chambres de plomb, donné par la Compa- 
gnie des Terres plastiques d'Andenne (Belgique). 

7* Appareil en platine, avec fourneau, pour la concentra- 
tion de Tacide sulfurique. 

8. Fabrication de Tacide nitrique. 

9 Appareil pour la concentration de lacide nitrique, de 
Plisson et Devers, 

10. Four à sulfate de soude, par M. Digeon, 

1 1 . Modèle, au ^ , d'un appareil pour la condensation de 

l'acide chlorhydrique, donné par la Société des Pro- 
duits chimiques d'Âussig (Bohème). 

12. Four à soude (procédé Leblanc), par M. Digeon. 



ARTS CHIMIQUES, X-b. 457 

13. Four tournant pour la fabrication de la soude^ par 

M. Digeon. 

14. Tourie pour la fabrication du chlore, donnée par la 

Compagnie des Terres plastiques d'Andenne (Bel- 
gique. 

15. Appareil de Weldon pour la régénération du bioxyde 

de manganèse dans la fabrication du chlore^ par 
M. Digeon. 

16. Four pour la fabrication de la potasse des cendres de 

bois. 

17. Modèle de Tusine de M. Larderel^ pour la fabrication 

de Tacide borique en Toscane, par M. Clair. 

18. Four à raffiner le soufre, de M. Renard, de Marseille^ 

donné par M. Renard. 
* 19. Vide-tourie de M. Victor Serrin, donné par lui. 

b, Poudres. 

1 . Fourneau de salpê trier. 

2. Modèle de fourneau et de chaudière pour le rafGnage 

du salpêtre. 

3. Pilon delà poudrerie de Metz. — *I. g. I . 

4. Appareil pour analyser la poudre. 

5. Appareil pour la combustion et l'explosion des poudres 

de diverses espèces, par Ruhmkorff, 

6. Bombe pour mesurer la force élastique des gaz et ana- 

lyser les produits de la combustion de la poudre, 
par Ruhmkorff. 

7. Canon en bronze pour la combustion de la poudre. 

8. Tube en cuivre, de 1 mètre de long, avec robinet et 

communication, pour les expériences sur la poudre, 
par Ruhmkorff. 

9. Deux éprouvettes à pendule pour la poudre. 

10. Canon balistique et son mortier d'épreuve/ de M. le 

général Morin. 

11. Télémètre de tir, de M. Leboulangé. 

26 



458 ARTS CHIMIOUES, X-e. 

c, Chaux j Plâtres et Ciments, 

1. Four coulant pour la chaux. 

2. Four à plâtre, par Pleuvinet. 

3. Four à chaux, fumivore, par M. Biedermann^ donné par 

Tinventeur. 

4. Machine à tamiser le plâtre, par M. Hérisson, àTaverny- 

Saint-Leu, donnée par Tinventeur. 

5. Appareil pour Fessai des ciments, de M. Ducournau. 

6. Appareil pour essayer le plâtre. 

7. Modèle de four à chaux^ avec coupe pour la démon- 

stration, donné par M. Défis, 

à. Bois et leur conservation, 

* 1. Collection de bois d'Angleterre, d'Australie, d'Espagne, 

de France et des colonies françaises, de Portugal et 
de Toscane. — Voir Q. X. 1. 

* 2. Collection de bois du Brésil, donnée par M. le Ministre 

de r Agriculture et du Commerce. — Voir Q . X. 5. 
*3. Collection de bois américains, donnée par M. Mac 
Car%. — Voir Q. X. 11. 

* 4. Spécimen de bois courbé mécaniquement, donné par 

M. Thonet. —Voir T. h. 111. 

5. Modèle d'étuve pour la dessiccation des bois à injecter, 

système Blythe, donné par l'inventeur. — *T. h. 99. 

6. Appareil pour Tinjection des bois, système Boulton. — 

*T. h. 81. 



e, Carbonisation ; FahuHcation du gaz de Véclairage et Huiles 
minérales, 

1. Carbonisation dubois^ modèle reproduisant diverses 

dispositions, par M. Paul Gofs. — * N. a. 60. 

2. Carbonisation du bois, en meule horizontale, par 

M. Paul Gofs. — *i\. a. 59. 



ARTS CHIMIQUES, X-3. 459 

3. Four Dorwégien pour la distillation et la carbonisation 

du bois, par M. Sandholt. 

4. Modèle, au -, d'un appareil français à cornues vertica- 

les^ pour la distillation du bois, par M. Digeon. 

* 6. Four à coke, par Philippe. — Voir D. cl. 
*6. Four à coke de Blanzy. — Voir D. c. 36. 

*7. Four à coke de la Grand*Gombe. — Voir D. c. 37. 

* 8. Four à coke d'Alais. — Voir D. c. 38. 

* 9. Four à coke, système Brunfaut, — Voir D. c. 39. 

* 10. Four à coke, système Dulait (deax fours adossés se 

cbauffant Tun par l'autre). — Voir D. c. 40. 

* 11. Four à coke, système Karsten. — Voir D. c. 44. 

* 12. Four à coke, système Cox (4841 ). — Voir D. c 42. 

* 13, Four à coke, système Cox (1856). — Voir D. c. 43. 

* 14. Four à coke, système Brown-Karsten, — Voir D. c. 44. 

* 15. Four à coke, système Walker. — Voir D. c. 45. 

* 16. Four à coke, système dil anglais. — Voir D. c. 46. 
*17. Four à coke, système Talabot, eu usage àAnzin et à 

Denain. — Voir D. c. 47 

* 18. Four à coke, dit four distillateur, construit en 1844 à 

la Grand'Combe. — Voir D. c. 48. 
*19. Four à coke, système Coingt, construit aux forges 
d'Aubin (Aveyron). — Voir D. c. 49. 

20. Modèle de Tappareil d'éclairage au gaz de Thôpital 

Saint-Louis, par M. Clair. — *N. b. 25. 

21. Éclairage au gaz de l'buile, par M. Clair, — *N. b. 41. 

22. Four à gaz à sept cornues. — *N. b. 64. 

23. Modèle de la maçonnerie d'un four à gaz à sept cor- 

nues. — *N. b. 65. 

24. Four double à sept cornues (1877).— *N. b. 83. 

25. Four double à six cornues, chauffage au goudron. — 

*N. b. 84. 

26. Four double à cinq cornues : en fonte ("1837) et en 

terre(1840).— *N.b. 85. 

27. Four double à trois cornues (1847).— *N. b. 86. 

28. Four double à trois cornues (18 18). — *N.b. 87. 



460 ARTS CHIMIQUES, X-e. 

29. Four double à deux cornues (1842). — * N. b. 88. 

30. Four double à une cornue, j^arPaumels (1821). — *N. 

b. 89. 

TiCS objets ci-dessus énoncés, n«* 33 2i 3o, ont été donnés par 
la Compagnie parisienne du gaz, en 1878. 

31. Exbausteur de M. Beale^ par M. Digeon. — *N. b. 92. 

32. Modèle, au ^, d'un réfrigérant, dit jeu d orgue, em- 

ployé dans la fabrication du gaz, par M. Digeon. — 
*N. b. 9o. 

33. Épurateur de gaz, de Grafton, par Philippe. — *N. 

b. 31. 

34. Cuve d'épuration employée dans la fabrication du gaz 

de l'éclairage; modèle au ^,e;técuté par M. Di^con. 
*N. b. 93. 

35. Appareil de levage pour la cuve d'épuration X. c. 34, 

par M. Digeon. — *N. b. 94. 

36. Support intérieur d'une cloche de gazomètre de 

30000 mètres cubes, donné par la Compagnie pari- 
sienne du gaz. — * N. b. 91. 

37. Support intérieur d'une cloche de gazomètre de 

10 000 mètres cubes, donné par la Compagnie pari- 
sienne du gaz. — *i\. b. 90. 

38. Coupe d'un gazomètre à tubes articulés, système 

Pauwels. — * N. b. 26. 

39. Modèle d'une petite usine à gaz, par M. Porter, — 

*iN. b. 59. 

40. Modèle d'une petite usine à gaz, deM.ScAmfter, donné 

par M. Schreiber, — *iN. b. 96. 

41. 42. Modèles d'appareil et de fourneau pour la fabri- 

cation des charbons artificiels, par M. Popelin" 
Ducarre. — *T. h. 45, 46. 

43. Machine à faire les agglomérés,de M.i(faze/ine, donnée 

par la Compagnie ies forges et chantiers deVOcéan, — 
*T. h. 84. 

44. Four à noir de M. Huyard, donné par lui. 



ARTS CHIMIQUES, X-f. 461 

45. Laveur métallique pour le noir animal^ par Bourrée, 

46. Four à revivifler le noir animal^ par Boutin. 

47. Four à revivifier le noir animal; par Bourrée. 

48. Four à revivifier le noir animal, par M. Clair, 

49. Cinq épreuves photographiques représentant diverses 

vues de Tusine à goudrons de la Compagnie pari- 
sienne du gaz, données par M. Camus,— *Y. g. 

f, Mouture, Panification, Pâtes alimentaires, 

1. Modèle d'un grain de blé, grossi 30 fois en diamètre, 

par le docteur Auzoux, — *Q. w. 54. 

2. Meule romaine trouvée dans les environs de la Ferté- 

sous-Jouarre, donnée par M. Bailly, — *T. c. 23. 

3. Moulin à blé, système anglais. — *T. c. \, 

*4. Moulin k vent et à manège pour le blé. — Voir A. b. 

16et*T. C.4. 
*6. Moulin à eau pour le blé. — Voir A. c. 15 et *T. c. 5. 

6. Moulin à blé, avec turbine, par MM. Brault et Fontaine, 

de Chartres, donné par les constructeurs. — *A. c. 
41et*T. c. 25. 

7. Moulin portatif de M. Bouchon, donné par Tinventeur. 

— *T. c. 16. 

8. Broyeur Carr, par M. Begnard, — *T. c. 29. 

^9. Machine k concasser le grain en gruau, par M. Th, 
Munktell, d'Ëskilstuna (Suède), donnée par Tinven- 
teur. — Voir Q. u. ^8. 

11. Modèle de sasseur, système Maurel, donné par l'in- 

venteur. — *ï. c. 26. 

12. Modèle de tire-sacs. — *T. c. 7. 

*13. Machine pour monter les sacs, par Lamotte, — Voir 
T. p. 2, *L g. 3 et *T. c. 8. 

14. Modèle, au ^, d'un séchoir continu,parM. B. C/iaws 

senot, —*T, c. 2Ï, 

15. Pétrin mécanique à cames, par Parmentder, — T. 

c. 20. 

26. 



462 ARTS CHIMIOOES, X-h. 

16. Pétrin mécanique de M. RoUand. — *T. c. 18. 

17. Pétrin de M. Bolandy donné par M. Arbey. — *T. c. 27. 

18. Pétrin de M. Deliry, donné par Tinventeur. — *T. 

c. 28. 

19. Four de boulangerie, système Fergusson, — *T. c.22. 

20. Modèle, au ^, du four à air chaud et à sole tournante 

de M Rolland. — *T. c. 19. 

21. Four de boulangerie aérotherme, de MM. Lemare et 

Jametel, — *T. c. 24. 

22. Moulin à cylindres pour gruaux, avec mouvements de 

vitesse différentielle et de va-et-vient combinés, 
donné par MM. Beyer frères. — *T. c. 31. 

23. Machine à laver et à sécher le blé, système vertical 

de M. Demaux, donnée par l'inventeur. — *Q. t. 25. 
*24. Deux cylindres en porcelaine, pour mouture, donnés 
par M. Monnier, de Foëcy (Cher). — Voir 0. g. ^1 et 
*T. c. 30. 
25. Modèle d'étuve à sécher les farines, système Touaillon. 
— *T. c. 32. 



g, Féculerie et Amidonnerie: 

1. Modèle de féculerie, système Saint-Étienne, — *T. c.li. 

2. Lévigateur de Pelktan. — *T. c. 14. 

3. Étuve à dextrine. 

4. Échantillons d'amidons de la Guyane anglaise. — 

*Q.x.8. 

h, Sucrerie, 

*1. Laveur de racines. — Voir Q. u. 71. 

3. Râpe à main pour la betterave et la pomme de terre 

(1836), par M. Cambrai, — *Q. u. 77. 

4. Élément de presse continue, système Champonnois^ 

donné par l'inventeur. 



ARTS CHIMIQUES, X-il. 463 

*5. Sucrerie centrale de Cambrai, modèle, au ^, exécuté 
par M. Regnard et donné par M. Linard, — Voir Q. 
V. 49. 

*6. Plan en relief de la Sucrerie centrale de Cambrai, avec 
râperies isolées et canalisation des jus sucrés, exé- 
cuté par M. Rpgnardf et donné par M. Linard, — 
Voir Q. V. 50. 

7. Chaudière à déféquer. 

8. Décariteur continu, de M. Perret, 

9. Chaudière évaporatoire à lentilles et à circulation de 

vapeur, pour la concentration des liquides, de 
M. Chenailler, donnée par lui. 

10. Chaudière évaporatoire à tubes droits, de G. Wett- 

zel, par M. Ruban. 

11. Chaudière évaporatoire à tubes en hélice, àelA, Ruban, 

12. Appareil de Roth pour la fabrication du sucre. 

13. Appareil de Brame Chevalier pour la fabrication du 

sucre. 

14. Modèle d'ensemble pour la fabrication du sucre, con- 

struit par Derosne et CaiL 

15. Appareil pour cuire les jus sucrés, dans le vide, donné 

par M. Légal, 

16. Appareil de M. Chenailler pour cuire les jus sucrés dans 

le vide. 

17. Appareil à force centrifuge pour le purgeage et le 

clairçage des sucres de MM. Rolfs et Seyrig, par 
Cail et Cie. 

18. Turbine essoreuse de M. Sourdat. 

19. Turbine essoreuse, par MM. Pierron et Dehaitre, 
*20. Instruments employés pour la culture de la canne à 

sucre, dans la Guyane anglaise. — Voir Q. d. 63. 

21. Appareil à chaîne continue et à ventilateur pour sé- 

cher les bagasses. 

22. Monte-pains pour les raffineries de sucre. 

Les dix modèles ci-dessous, no» 23 à Sa, ont été exécutés par 



464 ARTS CHIMIQUES, X-i. 

M. Kauietj et constituent la série des appareils employés dans la 
fabrication des dragées. 

23. Machine à lisser les dragées. 

24. Machine à préparer les pâtes. 

25. Poêlons à bascule. 

26. Bassine gommeuse. 

27. Bassine argenteuse. 

28. Pilons. 

29. Bassine Bertrand. 

30. Bassine Peysson, 

31. Bassine perleiise. 

32. Poêlon fixe. 

33. Cuisine à vapeur, système £^ro(,construite par M. Egrot. 

34. Filtre-presse de MM. Wegelin et Hubncr. 

i, Papeterie. 

1. Écorce d arbre à thé, employée dans la fabrication du 
papier dans la province de Victoria. — *Q. x. 6. 
*2. Forme ordinaire pour papier de petit format. — Voir 
M. 59. 
3. Deux formes pour papier filigrane, clair et obscur, 

par Duguay. — * M. 86. 
*4. Deux modèles de filigrane, dont un pour les assignats 
de mille francs, par Bouvier et Tugot. — Voir M. 54. 

5. Moulin à pilons horizontaux pour la fabrication du pa- 

pier (Voyez Encyclop., t. V des planches : Jùrt de la 
papeterie), — *M. 64. 

6. Moulin à papier à trois systièmes (Voyez le même ou- 

vrage). — *M. 66. 

7. Deux cylindres pour la fabrication de la pâte à papier. 

— * M. 68. 

8. Grande cuve qui reçoit la pâte au sortir du cylindre. — 

*M. 69. 

9. Modèle de machine à papier continu, de Christian. — 
' *M. 67. 



ARTS CHIMIQUES, X-k. 463 

10. Machine à fabriquer le papier continu^ avec son appa- 

reil sécheur. — - * M. 70. 

11. Lessiveur rotatif pour pâtes à papier, par M. Digeon 

— *M. 121. 

12. Obturateur automatique pour lessiveur de papeterie, 

de M. Lespermont, donné par Tinventeur et monté 
sur le lessiveur rotatif X. i. 11. — *M. 122. 

13. Laveur méthodique continu pour pâtes à papier, de 

M. Lespermont, donné par Tinventeur. — *M. 123. 

14. Loup briseur pour la fabrication du papier, par M. Di- 

geon, — *M.132. 

15. Goupeuse rotative, pour la fabrication du papier, par 

U. Digeon. — *M. 133. 

16. Lessiveur rotatif cylindrique pour chiffons, par M. Di- 

geon, 

k. Produits alcooliques : Vinification^ Brasserie, Distillerie, 
Vinaigrerie, etc. 

1. Machine à égrapper le raisin. — * Q. u. 22. 

2. Machine à égrapper et à presser le raisin. — * Q. u. 23. 

3. Égrappoir-fouloir, de M. Villeséque, — * Q. u. 24 

4. Modèle, au ^, d'une cuve de vendange de 270 hecto- 

litres, donné par M. Maziéres. — * Q. u. 84. 

5. Modèle, au ^ d un foudre de 250 hectolitres, donné 

par M. Maùères, — * Q. u. 8o. 

6. Modèle, au ^, d'une cuve de vendange de 150 hecto- 

litres, donné par M. Maziéres. — * Q. u. 86. 

7. Pressoir continu à double effet, de M. Isnard, donné 

par la Société d'encouragement (Voy. Bulletin t. XII). 
--*Q.u. 66 et *L. b. 7. 

8. Pressoir à cidre. — * Q. u. 41 et * L. b. 17. 

9. Pressoir vertical à vis. — * Q. u. 25 et * L. b. 18. 

10. Pressoir à double effet, de M. Isnard, — * Q. u. 28 et 

*L. b. 19. 



466 ARTS CHIMIQUES, X-k. 

11. Pressoir vertical à vis et treuil. — *Q. u. 26 et *L. 

b. 20. 

12. Pressoir horizontal à vis munie d'une roue à chevilles 

et d'un levier à déclic. — *Q. u. 27 et * L. b. 21. 

13. Pressoir troyen, de M. Benoit. — * Q. u. 29 et *L. b. 22. 

14. Pressoir, donné par M. le colonel Moron. — * Q. u. 51 

et * L. b. 23. 

15. Pressoir à cage circulaire, en usage en Bretagne, donné 

par M. Lotz fils aîné. — * Q. u. 59 et * L. b. 24. 

16. Pressoir à losange, de M. Samain, donné par lui. — 

*Q. u. 62 et'*L. b. 25. 

17. Pressoir de M. Perrochelf donné par U, Billard, — *Q. 

u. 65et*L. b. 26. 

18. Pressoir de M. Bjevillon, donné par la Société d'encou- 

ragement (Voyez Bulletiny t. XXVll). — * Q. u. 67 et 
* L. b. 27. 

19. Pressoir pour le vin et le cidre, par M. Ganneron. — 

*Q. u. 68et*L. b.28. 

20. Pressoir à engrenages de MM. Mabille frères. — * Q. u. 

74et*L. b.32. 

21. Pressoir à grande surface, pour vin de Champagne, 

donné par M. Flamain. — * L. b. 35 et* Q. u. 79. 

22. Pressoir à vin, à tube intérieur; de M. Quitton Parmen- 

tier, donné par lui. — * Q. u. 80 et L. b. 36. 

23. Touraille à malt, de M. Nobackj de Vienne (Autriche), 

donnée par MM. Noback et Fritsch. — T. h. 107. 

24. Cuve-matière de brasseur, donnée par Carville, — *T. 

h. 102. 

25. Chaudière de brasseur, donnée par Carville, — *T.h. 

101. 

26. Modèle d'une brasserie fonctionnant par la vapeur, 

par M. Boucherot, — *T. h. 82. 

27. Four à drèciie, par MM. Brian Corcoran eiCie, — *T. 

h. 47. 

28. Appareil d'Adam pour la distillation des vins, perfec- 

tionné par Duportal. 



ARTS CHIMIQUES, X-1. 467 

30. Modèle de distillerie de belteraves, système Champon- 

noiSj par MM. Cail et Cie, donné par M. Champon- 
nois, 

31. Modèle dun appareil de distillation à la vapeur, par 

M. Buckner, de Pyritz. 

32. Modèle de distillerie agricole, système Leplay, par 

MM. Hurtel et Cie, de Moulins-Lille. 

33. Modèle de Tappareil de Blumenthaly pour la distillation 

des vins, par Philippe, 

34. Modèle de pressoir, du système Mabille, donné par 

M. Ch, Laboulaye. — * Q. u. 89. 

35. Appareil de distillation de M. ChamponnoiSj donné par 

rinventeur. 

36. Tronçon de la colonne à distiller de M. Champonnois, 

donné par M. Champonnois. 

37. Appareil distillatoire de M. Savalle, pour Tessai des 

vins, donné par l'inventeur. 

38. Éprouve tte d'appareil distillatoire, exécutée et donnée 

par M. Savalle. 

39. Évaporateur, système Forion, donné par l'inventeur. 

40. Appareil pour la préparation du vinaigre, par VL.Batka, 

de Prague. 

41. Appareil de Kipp^ pour la transformation de l'alcool 

en vinaigre. 

42. Modèle d'alambic pour Teau de mer, par Gauthier. 

(Voyez Machines approuvées par V Académie, 1717.) 

43. Appareil distillatoire à eau de M. Sasse, pour la navi- 

gation maritime, donné par Tinventeur. 

1, Essences y Résines, Caoutchouc et Gutta-percha, 

1. Résine d'Eucalyptus. — * Q. x. 9. 

2. Châssis d'enfleurage pour essences fines, donnés par 

M. Léon Chiris, 

3. Machine à couper le ruban de caoutchouc, par MM. Cou- 

turier et Cie. 



468 ARTS CHIMIQUES, X-m. 

4. Machine à diviser le ruban de caoutchouc en fils, par 

MM. Couturier eiCie. 

5. Machine à diviser le ruban de caoutchouc vulcanisé, 

par les mêmes. 

6. Machine à imperméabiliser les tissus, par les mêmes, 

7. Machine à régénérer les déchets de caoutchouc par les 

mêmes, 

8. Compteur pour fils de caoutchouc, par les mêmes. 

9. Machine à épurer le caoutchouc brut, par les mêmes. 

10. Machine à mélanger le caoutchouc avec diverses sub- 

stances liquides ou solides, par les mêmes. 

m. Matières grasses j Bougies et Savons. 

1. Machine à séparer la pulpe des noyaux d'olives. 

2. Moulin à huile par bocardage. 

3. Moulin à huile, par HaUette, d'Arras. 

4. Disposition et montage d'une presse à huile, de 

M. Touletj donnée par l'inventeur. 
6. Etreindelle, donnée par M. Marchand. — * Q. u. 87. 

6. Filtre à eau et à huile, de M. Ducommun. 

7. Collections de graines oléagineuses et d'huiles en pro- 

venant, données par M. Marchand. — * Q. u. 88 et 
Q.x. 12. 

8. Modèle d'appareil pour la distillation des corps gras, 

donné par Mme veuve Ducoudun et M. Bardiés aine. 

9. Modèle de distillerie continue de MM. Trihouttet et 

Duyck, donné par lés inventeurs. 

10. Appareil à distiller les corps gras, système Petit, 

donné par M. Morane atné. 

11. Presse hydraulique horizontale pour l'acide stéarique 

et l'huile de graines, par PhiUppe. — * L. b. 5. 

12. Presse à chaud pour l'acide stéarique, de M. Morane 

aîné, donnée par l'inventeur. — * L. b 33. 

13. Presse à froid pour l'acide stéarique, de M. Morane 

aîné, donnée par l'inventeur. — * L. b. 34. 



ARTS CHIMIQUES, X-0. 469 

14. Modèle d'un appareil pour rexiraciion des corps gras 
par le sulfure de carbone, par M. E, Deiss, 



n, Déhns animaux. Gélatine, Tannerie, etc. 

I. Machine à râper et à tamiser Técaille. — * T. h. 8. 

* 2. Appareil de Darcet pour Fex traction de la gélatine. — 
Voir N. a. 18. 

3. Moulin à tan, à pilon. — *T. h. i. 

4. Moulin à hacher le tan. — * T. h. 2. 

5. Moulins à broyer le tan. — * T. h. 3. 

6. Moulin à tan, armé de couteaux, donné par M. Albert, 

— * T. h. 30. 

7. Couteau de rivière, pour tanneur, par M. Poirier. — 

* T. i. 29. 

8. Cionteau de tanneur, par le même. — * T. i. 30. 

9. Machine à drayer les peaux, de M. Bréval, donnée par 

rinventeur. — *T.h. 106. 

10. Queurse de table, pour tanneur, par M. Poirier. — 

* T. i. 25. 

II. Queurse de corroyeur, pour mettre au vent, par le 

même. — * T. i. 28. 

12. Eth^ à blanchir, pour corroyeur, par le même. — 

*T. i.24. 

13. Glace à finir, pour tanneur, par le même. — * T. i. 27. 

14. Tonneau tournant, garni de baguettes à Tintérieur, à 

Tusage des chamoiseurs. — * T. i. 23. 

15. Machine à travailler le cuir au moyen d une courroie 

Trotteuse, de M. Prosper Duma&, donnée par l'inven- 
teur. — * T. h. 103. 

0, Appareils de chimie. 

1. Appareil original de Lavoisier, pour déterminer la 
chaleur de recomposition de Teau, donné par V Aca- 
démie des sciences. 

27 



470 ARTS CHIMIQUES, X-O. 

2. Ballon original de Lavoisier, ayant servi à la recompo- 

sition de leau, donné par V Académie des sciences. 

3. Appareil original de Lavoisier, pour l'analyse des pro- 

duits de la combustion des huiles, donné par l'Aca- 
démie des sciences, 

4. Appareil original de Lavoisier, pour l'étude des fermen- 

tations, donné par ï Académie des sciences, 

5. Appareil original de Lavoisier ^ pour l'étude des fermen- 

tations, donné par ï Académie des sciences. 

6. Quatre cloches anciennes, de grandeurs diverses, pour 

machines pneumaticjues. — * PL. 17. 

7. Flacon à quatre tubulures. — * PL. 18. 

8. Modèle de laboratoire de chimie. 

9. Appareil pour la concentration d'une petite quantité 

d'acide sulfurique (incomplet). 

10. Appareil pour les essais d'argent par la voie humide, 

avec pipette de Stass, par M. Deleuil, 

1 1 . Appareil pour l'analyse des substances organiques, par 

M. Elsner, de Berlin. 

12. Appareil d'Eggertz, pour le dosage -du «oufre et du 

carbone dans les fers. 

13. Appareil pour le dosage de l'acide carbonique, par 

M Alvergniat 

14. Appareil pour lanalyse des gaz, de M. Orsat, donné 

par lui. 

15. Étuve à'Arsonvalf par M. Wiesnegg. — * N. a. 56. 

16. Souffleur à vapeur de un litre, avec régulateur d'Ar- 

sonval, par M. Wiesnegg. — * N. a. 55. 

17. Petit mortier d'agate d*Oherstein, avec son pilon, 

donné par M. Léopold Hugo. 

18. Spectromètre, appareil optique de M. Champion, pour 

le dosage de la soude, donné par M. Champion (\ oyez 
Comptes rendus de V Académie des sciences, t, LXXVI). 

19. Appareil à poussière d'eau du docteur Pettenboffer, 

empfoyé pour la silicatisation, donné par M. Dak- 
magne. - * T. h. 70 et * N. c. 16. 



ABTS CHimOUES, X-p. 47 i 

20. Coupe d'un siphon à eau de seltz. 

21. Balance ayant appartenu kLavmier, donnée par TA* 

cadémie de$ science». — * R. f. 82. 

22. Balance ajant appartenu à Lavoisiei\ donnée par TA- 

cadémie des sciences. — * R. f. 83. 



p, Produits chimiques, 

I. Collection de produits chimiques provenant de diverses 

usines de France, d'Allemagne et d'Angleterre. 
. 2. Collection de produits des salines françaises et étran- 
gères. 

3. Échantillon de bismuth cristallisé. 

4. Échantillon de tellure, du poids de 100 grammes. 

5. Collection de produits chimiques, donnée par M. Kuhl- 

mann. 

6. Collection de produits chimiques, donnée par MM. Des- 
mazures et Cie. 

7. Collection de produits chimiques, donnée par MM. Gui" 

gnon frères. 

8. Collection de produits chimiques, donnée par M. Camus. 

9. Collection de produits chimiques^ donnée par M. F. De- 

haynin. 

10. Collection d'huiles de pétrole, donnée par M. Deutsch» 

II. Collection de vernis de l'usine de MM. Tugot frères, 

donnée par MM. Tugot. 
12. Échantillons de colle forte, donnés par M. Joudrain. 
13* Échantillons de gélatine, donnés par M. Coignet, 

14. Engrais d'os provenant de Tusine de M. Coignetj don- 

nés par M. Coignet. 

15. Échantillon d'une fabrication de céruse, procédé hol- 

landais, type des lames de plomb avant et après la 
carbonalation, de Tusine de MM. Besançon frères. 

16. Couleurs sans poison préparées et données par M. Tur- 

pin. 



472 ARTS INDUSTRIELS ET BEAUX-ARTS, Y-R. 

17. Spécimens de cristallisations artiflcielles obtenues par 

M. Charles Feil, donnés par M. Ch. FeiL 

18. Échantillons de tourbe de la vallée de TAven (Finistère) 

et des divers produits dérivés de cette tourbe, don- 
nés par M. de Molon (Voyez Comptes rendus de V Aca- 
démie des sciences y t. XCII). 



T. — Arts industriels et Beaux-Arts. 

a. Lithographies et impressions en couleur. — b. Gravures. — 
c, Peintures. — d, Dessins de tissus et de tapisseries. 
— e, Dessins d'ornements. — f, Sculpture. — g, Appa^ 
reils et Épreuves de photographie. 

. a, Lithographies et impressions en couleur. 

2. Vue de T'Exposition universelle de Londres en 1851. 

Tableau enluminé. 

3. Deux bouquets imitant Taquarelle, diaprés Mlle PauUne 

Girardin, impression en couleur, au mojen de quatre 
aciers gravés, par M. Isnard Desjardins, donnés par 
Fauteur. 

4. Marine, d après A. Delaa'oiXy gravure et impression en 

couleur, par M. Isnard Desjardins. 

5. Paysage, diaprés Hubert, impression imitant le dessin à 

la sépia, par M. Isnard Desjardins. 

6. 7. Deux grands tableaux d'animaux. 

8. Vue de Suisse. 

9. Tableau de fleurs. 

10. Lutte de taureaux. 

11. Troupeau de moutons. 
13. Paysan autrichien. 



ARTS INDUSTRIELS ET BEAUX-ARTS, Y-b. 473 

14. Paysanne autrichienne. 

Les no> 6 à 14 sont des spécimens de la chromolithographie en 
Autriche (i865). 

15. Ghromolitliographie reproduisant une aquarelle du 

Dépôt de la Guerre, donnée par M. le Ministre de la 
Guerre. 

Les cartes ci-dessous désignées, no* 16 à 18, ont été données 
par M. Naud'Evrard, 

16. Carte géographique exécutée sur papier peint et re- 

présentant la France, dressée par M. Naud-Evrardj 
en collaboration avec h4. E» Levasseur. 

17. Carte géographique exécutée sur papier peint et re- 

présentant l'Europe, dressée par M. Naud-Evrard, 
en collaboration avec M. E. Levasseur, 

18. Tableau exécuté sur papier peint, représentant le 

Monde solaire, système CapemiCj dressé par M. iVaud- 
Evrardf en collaboration avec M. C. Flammarion. 

b, Gravures. 

1 . Bande représentant les bustes de Napoléon et de José-^ 

phine^ gravure de For appliqué sur verre, de TExpo- 
sition de 1806, faite par Rascalon, et donnée par 
l'auteur. 

2. Bande représentant les armoiries et les allégories impé- 

riales, gravure de Tor appliqué sur verre, faite en 
1806, par Rascalon. 

3. Deux plaques gravées, dont Tune à Teau-forte par 

M. L. HugOy et l'autre, ancienne et vernie, par 
Mlle Pauline Laurens, données par M. Léopold Hugo. 
— *M. i35. 
*4. Planche de spécimens de gravure à la machine, par 
Gallet. — Voir M. 60. 
5. Gravure obtenue avec la planche *Y. b. 4, par Gallet, 



474 ARTS INDUSTRIELS ET BEAUX-ARTS, Y-^. 

Les cartes ci-dessous désignées, n«* 6 K i4i ont été d<Minées par 
M. le Ministre de la Guerre, 

6. Carte du nivellement général de la France, à l'échelle 

dp ^ 
*^® «joooo- 

7. Feuilles de la carte de France au —53, représentant Tîle 

de Corse. 

8. Carte de la frontière des Alpes, au 320005- 

9. Feuilles actuellement parues (Baccarat, Avricourt. Véze- 

lize, Lunéville, Gondrecourt, Nancy) de la carte de 
France au g^, en couleur. 

10. Feuille des environs de Lyon, au 3-5^. 

1 1 . La feuille de Metz, au ^^^. 

12. Carte de l'île de Corse, au^^^, par M. TronchoU 

13. Carte des environs de Versailles, dite des Chasses 

royales, au —55. 

14. Carte du département de la Seine, à l'échelle de-~.^. 

Les cartes ci-dessous désignées, n»* i5 à 17, ont été données par 
M. e Ministre de la Marine et des Colonies, 

15. Carte particulière des côtes d'Italie, partie comprise 

entre la tour Patria et le cap Lottile (golfe de 
Naples et îles), publiée en 1863. 

16. Carte particulière des côtes de France et d'Italie, 

partie comprise entre le cap de la Garoupe et le cap 
Martin, publiée en 1848. 

17. Carte générale de la Martinique, publiée en 1843. 

18. Carte générale de l'hémisphère visible de la lune, par 

MM. Béer et Mœdler, 



c. Peintures. 

1. Deux danseuses indiennes, peinture indienne sur verre. 

2. Deux danseuses indiennes, peinture indienne sur verre. 

3. Scène de pâtres chinois, peinture chinoise sur verre 

étamé. 



AKTC INDUSTRIELS KT BEAUX-ARTS, Y-d. 475 

5. Scène champêtre chinoise, peinture chinoise sur verre 

étamé. 

6. Portrait de Chappe, peint par Goy, donné par M. Gan- 

douin. — *PK. a. 3. 

7. Médaillon en or, encadrant un émail peint par M. Léopold 

Hugo, d*après un tableau de Mlle Dwuida/, donné 
par M. L. Hugo, 

d, Dessins pour étoffes et papiers. 

1. Tableau de spécimens de divers styles pour dessins de 

tapis, de fonds, de bordures, etc., eiposé à Lon- 
dres en 1851 , de M. C. E. Clerget, donné par Tauteur. 

2. Dessin de grand châle à quatre fonds, exposé à Londres 

en 1851, exécuté et donné par M. A. Couder. 

3. Dessin de grande portière aux armes d'Angleterre, 

exécuté et donné par M. A. Couder. 

4. Dessin de manteiet de dentelle noire, avec le chiffre de 

Mme la duchesse de Kent, exécuté et donné par 
M. A. Couder. 
6. Dessin de châle long, exécuté et donné par M. A. Couder. 

6. Dessin de châle cachemire, exposé en 1823, à Paris, 

exécuté et donné par M. A. Couder. 

7. Dessin de châle Nou-Rouz, fête des Fleurs, en Chine, 

exposé en 1839, à Paris, exécuté et donué par M. A. 
Couder. 

8. Dessin de châle carré, VIspahan, style persan, exécuté et 

donné par M. A. Couder. 

9. Cadre contenant des dessins de châles longs (exposition de 

1851, àLondres),exécutéoetdonnésparM. A.JBerTMS. 

10. Deux cadres contenant des dessins de châles longs 

(exposition de 1855, à Paris), exécutés et donnés par 
M. A. Berrus. 

11. Deux cadres contenant des dessins de châles longs 

(exposition de 1867, à Paris), exécutés et donnés par 
M. A. Berrus. 



476 ARTS INDUSTRIELS ET BEAUX-ARTS, Y-f. 

12. Cadre contenant des dessins de châles longs (exposi- 
tion de 1873, à Vienne), exécutés et donnés par 
M. A. Berrus, 

e, Dessins d'ornements, 

2. Dessin de candélabres et flambeaux d^église, style ogi- 

val, exécuté et donné par M. A. Couder. 

3. Dessin de ciboire, calice, burettes, etc., style ogival, 

exécuté et donné par M. A. Couder, 

4. Dessin d ornements archiépiscopaux, exécuté et donné 

par M. A. Couder. 

5. Dessin d'un dais de style ogival, exécuté et donné par 

M. A. Couder. 

6. Dessin d'une bannière de la Vierge, exécuté et donué 

par M. A. Couder. 

7. Collection de dessins d*art industriel, donnée par M. Liè- 

vre. 

f, Sculpture. 

1. Cadre doré, sculpture style Louis XIV, au Dauphin, en- 

cadrant un tableau mouvant. 

2. Cadre doré, sculpture style Louis XV, armorié, enca- 

drant un tableau mouvant. 

3. Cadre doré, sculpture guirlande, encadrant un tableau 

mouvant. 

5. Figures en ronde bosse réduites et augmentées par les 

procédés de moulage à la gélatine, de M. Martin. 

6. Bas-reliefs obtenus par les mômes procédés. 

7. Modèle, et sa copie amplifiée obtenue par moulage direct 

et reproduction galvanoplastique, par MM. Lionnet 
frères. 

8. Deux médaillons en plâtre teinté (1848), exécutés et 

donnés par M. Léopold Hugo. 

9. Buste eu mai*bre de Pouillet. 

10. Buste en marbre de Lavoisier. 



ARTS INDUSTRIELS ET BEAUX-iRTS, Y-1. 477 

11. Bnste en marbre d*Arago. 

12. Buste en marbre de Charles Dupin , par P. Robinet (\S1^), 

13. Buste en marbre du duc de laRochefoucauId-Liaucourt. 

14. Buste en marbre de Gustave Froment, par M. A. Eudc 

(1869). 

15. Buste en marbre de Philippe de Girard, par M. Con- 

sonove, 

16. Buste en marbre de Delambre, par M. Montagne, 

17. Buste en marbre de Daguerre, par M. Mathieu Meus- 

nier (1876). 

18. Buste en marbre de Conté, pai* M. E, SolUer{iSli), 

19. Buste en marbre de Poucelet, par M. Ad, Salomon. 

20. Buste en marbre de Yaucanson, par Sappey (1839). 

21. Buste en marbre de Coulou, par M. Ramus (1858). 

22. Buste en marbre de Monge, par M. I. Meunier, 

23. Buste en plâtre de Laplace. 

24. Buste en plâtre de Monge. 

25. Buste en plâtre de Yaucanson, ^slt Bodelot (1783). 

26. Buste en plâtre de Conté, par M. Lemaire (1833). 

27. Buste en plâtre de J.-D. Farcot, par M. Vital Dubray, 

28. Buste en plâtre de Malus. 

29. Buste en plâtre de F. Berthoud. 

30. Buste en plâtre de Bréguet. 

31. Buste de Sauvage, en béton Coignet, par M. Etex, — 

*H. m. 31. 

32. Statue en plâtre de Biaise Pascal, par M. J. Cavelier. 

33. Statue en plâtre de Conté, par M. Jules Droz (1852). 

34. Statue deDenisPapin, plâtre original de M. Aimé Millet. 

Ce modèle a servi pour Texécution de la statue érigée à Blois au 
mois d*août i88o. 

* 35. Buste en bronze de A. Collas, modèle par M. Tony 
Noèl, exécuté et donné par M. Barbedienne. — Voir 
M. 131. 

*36. Buste de Volta, en galvanoplastie, exécuté et donné 
par M. Gueyton, — Voir PI. a. 6. 

27. 



478 ARTS INDUSTRIELS ET BEAUX-ARTS, Y-g. 

37. Buste de Jacobi, en galvanoplastie, donné par 

MM. Christofle et Cie. — Voir PI. a. 12. 
*38. Buste de Christofle, en galvanoplastie, donné par 
MM. Christofie et Cie. — Voir PI. a. 13. 

39. Médaillon en ciment métallisé, représentant Joseph 

de Montgolfiery donné par M. Bertrand Perrony, 

40. Buste en plâtre métallisé (1881), représentant Dalfery, 

donné par Mlle Claret Dallery. 

41. Buste en plâtre de Charles. 

g. Appareils et épreuves de photographie, 

HISTORIQUE, PROGRÈS ET APPLICATIONS DE L'ART PHOTOGRAPHIQUE 

La photographie comprend Tcnsenible des méthodes employées 
pour obtenir par l'action de la lumière Timage des choses que la lu- 
mière rend visibles k nos yeux. 

Deux conditions premières sont nécessaires pour parvenir k ce 
résultat : i^ produire Timage lumineuse, ce qui est facile par l'emploi 
de la chambre noire de délia Porta ; la produire dans les conditions de 
netteté et d'intensité indispensables ; ce que l'on obtient actuellement 
avec les chambres noires et les objectifs dont la photographie a déve- 
loppé le perfectionnement (Voir les n<*« i k 9 du chapitre Y. g.) ; 
jo recevoir cette image lumineuse sur une surface sensible qui en 
gardera l'empreinte durable, et subsidiairement multiplier cette em- 
preinte k un nombre indéfini d'exemplaires. 

La réunion de ces deux conditions constitue l'invention de la photo- 
graphie, et Nicéphore Niepce le premier, en 1816, obtint une épreuve, 
encore incomplète, en recevant l'image de la chambre hoire sur une 
surface de chlorure d'argent. Plus tard il utilisa le bitume de Judée 
étendu en couche mince sur une plaque de métal poli; en 18^4, il 
obtenait sur planches d'étain par superposition, la reproduction des 
gravures au moyen du bitume de Judée. Ce vernis devenant insoluble 
sous l'action de la lumière forme une réserve qui permet de faire 
mordre la planche métallique par les acides (Y. g. ai). En 1829, 
^Nicéphore Niepce s'associa avec Daguerre qui, de son côté, poursuivait 
des recherches du même genre, mais il mourut en i853, laissant son 
œuvre inachevée. 

Daguerre continua ses études et livra, en août 1869, le procédé qui 
porte son nom et au moyen duquel la lumière forme, sur une surface 
d'argent préalablement exposée aux vapeurs d'iode, une image invi- 



ARTS INDUSTRIELS ET BEACJX-ARTS, Y-g. 479 

sible (image latente) qui devient apparente par l'action rëductive des 
Tapeurs de mercure (Y. g. 22 et 23). A cette même époque, un mois 
avant la divulgation des procédés de Daguerre, en juillet 1839, 
M. Bayard, dans une exposition publique faite dans la salle des Goni- 
missaires-Priseurs, rue des Jeûneurs (V. le numéro du Moniteur uni- 
versel du 22 juillet 1859), montrait des épreuves légalement obtenues k 
la chambre noire, sur papier auchloiure d'argent prt^alablr'raent noirci 
en plein à la lumière, puis imprégné d'une solution d'iodure de potas- 
sium; les rayons lumineux fopinint l'image activaient l'action de l'io- 
dure de potassium et donnaient une épreuve directe se traduisant 
en blanc jaunâtre sur le fond noir (Y. g. 24). 

Fox Talbot, en Angleterre, cherchait de son côté, depuis i833 ou i834, 
à obtenir l'image de la chambre noire et, en septembre 1 840, il publia 
son procédé dit Calotype au moyen duquel une image latente négative 
(les effets de lumière étant inverses de ceux de la nature), est déve- 
loppée par un agent, réducteur, l'acide gailique, et sert comme type 
pour produire tel nombre que l'on veut d'images positives (y, g. 
a5, 26 et 27). 

Blanquard Evrard simplifia la méthode de F. Talbot pour l'obten- 
tion des négatifs sur papier, puis en 1848, Niepce de Saint- Victor 
remplaça le support papier, trop opaque et trop grenu, par une feuille 
de verre sur laquelle les réactifs sensibles sont retenus par une 
couche d'albumine. La photographie put dès lors produire des négatifs 
d'une exquise finesse. Legray, après avoir donné le procédé dit au 
papier ciré sec (Y. g. 28, 29), proposa, en i85o, l'emploi du collodlon 
sur verre ; les formules applicables furent données en i85o en Angle- 
terre par Archer et Fry. Ce procédé simple, pratique et très sensible, 
devint général ; la plaque de Daguerre et toutes les autres méthodes 
furent abandonnées, et actuellement encore, le collodion humide est le 
procédé courant ; mais une nouvelle préparation, diie au gélaïuio-bro- 
mure d'argent, d'une sensibilité beaucoup plus grande, tcnJ à le rem- 
placer dans toutes les applications (Y. g. 63). Toutefois un procédé 
antérieur dit collodio-bromure dont les formules ont été publiées par 
M. Chardon, est d'un emploi plus facile pour les voyageurs, dans les 
circonstances où la pose peut être prolongée. 

Ces divers procédés sont surtout employés à la chambre noire pour 
obtenir les épreuves dites négatives (Y. g. 28). Celles-ci servent 
ensuite à faire les épreuves positives, presque toujours en les super- 
posant à une autre surface sensib e. 

Le plus souvent, les positives sont obtenues par l'emploi d'un papier 
au chlorure d'argent (Y. g. 29, 5i, 55 etc.) qui, brillantes et sédui- 
santes au début, ne tardent pas à s'altérer; d'ailleurs, le prix des 
métaux précieux employés pour les produire les rendait coûteuses, et 



480 ARTS INDUSTRIELS ET UEALX-AHTS, V-g. 

Too 8*efforça bientôt de recourir k remploi de matières colorantes 
inertes, à la fois plus solides et plus économiques, et de procédés 
caniques permettant la multiplication rapide des épreuves. 

En i855, Poitevin fit connaître ses recherches sur les mélanges de 
bichromates solubles et de matières organiques comme la gélatine, 
Talbumine, la gomme, etc., lorsqu'ils sont soumis k Taction de la 
lumière. Ces études venaient compléter celles de Mungo Ponton, Ed. 
Becquerel, et Fox Talbot sur le même sujet, et elles permirent k Poi- 
tevin de poser les bases des procédés connus actuellement sous le nom 
do photographie au charbon, impressions photographiques aux encres 
grasses, photogravure en relief ou en creux (Y. g. 79) ; toutefois pour 
la gravure en creux, il faut associer au nom de Poitevin ceux de Nice- 
phoreNiepce, Fox Talbot, Niepce de Saint-Victor, Pretsch, Ch. Nègre, 
Salmon et Gamicr, Placet, etc. 

Ces diverses méthodes d'impression se développèrent en donnant 
naissance aux applications suivantes : 

i^ Photographie aux matières colorantes inertes dite Photogra- 
phie au charbon. L'image est le résultat, de l'action delà lumière 
sur le mélange de la matière colorante choisie avec la gélatine addi- 
tionnée d'un bichromate alcalin ; la lumière rend cette gélatine plus 
ou moins insoluble, les parties insolubles emprisonnent la matière colo- 
rante, l'eau tiède enlève l'excédent. On peut produire ainsi des 
épreuves de toutes teintes et de toutes dimensions. (Grande épreuve 
de M. Braun et C«. Y. g. 53.) 

2» Photoglypiie. ou. moulage sous forte pression, dans une planche 
de plomb, des reliefs secs et durs qui restent d'une épreuve en géla- 
tine bichromatée après son traitement par l'eau chaude. 

Dans ce moule en creux, on coule une encre gélatineuse qui se tige, 
adhère k la feuille de papier que Ton presse sur elle et y forme une 
épreuve parfaite (Y. g. 33 et 34). Ce procédé mécanique d'impres- 
sion photographique a été inventé par M. Woodbury. 

30 Procédés analogues k la lithographie {Planographie, Photo- 
typiCf CoUotypiCy Panotypie, Hyatotypie^ AtbertypiCj etc.). Une 
couche continue de gélatine bichromatée est étendue sur une surface 
quelconque k laquelle elle puisse adhérer, puis insolée après des- 
siccation sous un négatif, elle prend l'encre lithographique et re- 
pousse l'eau dans les parties modifiées par la lumière, elle absorbe 
l'eau et repousse l'encre dans celles qui n'ont pas reçu cette modifica- 
tion ; l'action se produit proportionnellement aux intensités lumineuses, 
on a donc ainsi une couche sur laquelle on peut tirer mécaniquement 
des images photographiques k l'encre grasse, quel que soit le support 
auquel elle est adhérente (Y. g. 70,* 71, 80). La même préparation, 
appliquée en couches très minces sur pierre lithographique et insolée 



AHTS INDUSTftlELS ET BKAUX*ARTS, Y-g, 481 

soos mi dichë, se prête à toutes les opéntions de It lithographie 
(Y. g. 37). 

4* GrsTure en relief (7ypo$Tap^te). Soit par la méthode précédente, 
soft par l'emploi du bitume de Judée, une image photographique de 
traits ou de points peut être obtenue à l'encre grasse sur planche 
épaisse de métal (zinc, cuivre, bronze). Celle^i est creusée à Tacide 
de manière k laisser tous les traits ou les points en relief et sensible- 
ment sur le même plan ; la gravure, ainsi creusée par les procédés 
connus du gillotage, est montée sur bois et sert au tirage typogra- 
phique (Y. g. 65). 

Au moyen de moulages par pression analogues à ceux de la photo- 
glyptie et par remploi de papiers striés ou de la machine à graver, 
M. Petit (Ch. -Guillaume) transforme une «épreuve de teintes dégradées 
en une épreuve de traits, ce qui permet d'en faire la gravure en relief 
pour la typographie (Y. g. 35). 

5» Gravure en creux (Héliographie , Héliogravure^ Photogra- 
vure, etc.). La gravure en creux peut être obtenue soit par le moulage 
des reliefs durs de gélatine tels qu'on le produit par les procé'I's 
photoglyptiques [gravures de la maison Goupil (Y. g. 3a), procédé do 
M. Rousselon], soit par la morsure de la planche métallique préala- 
blement recouverte d'un enduit que la lumière rend insoluble en for- 
mant les réserves. 

Get enduit est le bitume de Judée et la dorure galvanique pour le 
procédé de Ch. Nègre (Y. g. 3o et 3i). 

Dans un grand nombre d'autres procédés, la réserve est formée par 
la gélatine ou l'albumine mélangées de bichromate de potasse. Telles 
sont les gravures de M. Dujardin (Y. g. 74), celles de M. Gobert, etc. 

La reproduction photographique des couleurs naturelles a été obte- 
nue directement par M. Ed. Becquerel en 1848 (Y. g. 76); depuis, les 
procédés de M. Becquerel ont été repris par Niepce de Saint- Victor, 
puis par Poitevin qui les a appliquées sur papier : mais, jusqu'ici, ces 
couleurs n'ont pu être fixées ; elles s'altèrent par l'action de la lumière. 

Par l'analyse des rayons lumineux, au moyen de milieux colorés, 
donnant à la chambre noire les trois négatifs des couleurs rouge, 
jaune et bleue, M. Ducos du Hauron et M. Ch. Gros ont obtenu indirec- 
tement des photographies en couleurs par l'intervention de la lumière 
et la superposition de trois épreuves positives colorées (rouge, jaune, 
bleue) (Y. g. 7S) ; mais on ne peut dire que ce soit la reproduction 
des couleurs naturelles. 

Par le développement de ces diverses méthodes, la photographie 
a pris une grande extension ; elle forme non seulement une industrie 
spéciale dont le chiffre annuel d'affaires était, en 1878, évalué à 3o mil- 



48t ABTS mDDSTHIILS BT BKAUX'-A&TS^ Y*g. 

liODâ de fnuies pour la Francs et qui occupe environ i5 ooo per. 
sonnes y mais encore elle est doTenue un auxiliaire puissant des 
sciences et des arts, pouvant remplacer la main de Thomme dans 
toutes les conditions où il s*agit non de créer, mais de copier. Les 
applications en sont donc illimitées, ainsi que le prouvent les collec- 
tions d'épreuves de tous genres exposées daosles galeries du Gonser- 
Tatoire des arts et métiers. — A. D. 



1. Chambre noire et collection d'objets provenant de l'ate- 

lier et da laboratoire de Daguerre, données par 
MM. Bapterosses et Loreau, de Briare (Loiret). — 
*PG. e. 99. 

2. Daguerréotype de voyage, de Clerget. — *PG. e. 57. 

3. Daguerréotype, par Lerebours. — *PG. e. 58. 

4. Objectif double pour daguerréotype, donné par M. Ja- 

witn. — •PG. e. 59. 

5. Grand appareil photographique, avec deux objectifs 

de 0"»,90 de foyer, par M. D. Lebrun. —■ * PG. e. 92. 

6. Appareil pour le grossissement des épreuves photo- 

graphiques, donné par M. Delessert, —- *PG. e. 94. 

7. Chambre noire complète, par M. Jonte^ munie de ses 

accessoires : support à verre dépoli, châssis àrideau, 
châssis double et châssis intermédiaire. — *PG. e. 98. 

8. Objectif de M. Darlot se montant sur la chambre noire 

Y. g. 7. 

9. Objectif hémisphérique rapide, de M. Darlot, — *PG.e. 95. 

10. Boîte à glaces de 0™,18sur 0™,24, à 12 rainures, par 

M. Jonte, 

11. Boîte à glaces de 0"*,20sur 0"»,27, à 12 rainures, par 

le même, 

12. Presse à nettoyer les glaces, par le même. 

13. Supporta développer, par le même, 

14. Cuvette à recouvrement, verre et bois, pour sensibi- 

liser les préparations, par M. Demaria, 

15. Deux cuvettes en porcelaine, de 0™,21 sur 0™,27, par 

M. Demaria, 

16. Cuvette en gutta-pereha, de 0^,21 sur0»,27,par kméme. 



AUTè INDUSTRIELS ET BEAUX-ARTS, Y-g. 483 

17. Deux cuvettes en carton durci, de 0",2S sur 0» ,27, par 

M. Demaria, 

18. Chevalet à 25 rainures, pour plaques de O"', 2 i sur 0*^,27, 

par le même, 

19. Douze verres polis et rodés, de 0™,24 sur 0",28, par 

le même, 

20. Six verres polis etrodésdeO™,i8surO"*,24,parfe»i^wic. 

21. Deux épreuves d'une héliogravure au bitume de Ju- 

dée, représentant Je cardinal d'Amboise et obtenue 
en 1824, par Nicéphore Niepce, données par M. Che- 
vrier, vice-président de la société d'histoire naturelle 
et d'archéologie de Chalon-sur-Saône. — *M. 134. 

22. Deuxième épreuve daguerrienne,obtenue pa.r Daguerre 

en 1839, donnée par la Société Khredes Beaux- Arts. 

Procédé sur plaqué d argent sensibilisé aux vapeurs d'iode, image 
développée aux vapeurs de mercure. 

23. Épreuve daguerrienne, obtenue par Da^werre en 1839, 

donnée par M. Fizeau, 

24. Six épreuves positives directes sur papier, obtenues 

par M. bayant en 1839, au moyen de son procédé, 
données par M. Bayard (Voyez Moniteur universel du 
22 juillet 1839). 

Papier au chlorure d'argent noirci en plein à la lumière, mouillé 
par une solution d'iodure de potassium et donnant une épreuve posi- 
tive k la chambre noire. 



M. foa; 



25i Cinq épreuves photographiques, obtenues par ] 
Ta/6ot(1841 à 1844), données par M. Bayard. 

Au nombre de ces épreuves figure une épreuve dite au balai, 
obtenue en i84i et fixée au chlorure de sodium. Procédé dit calotype, 
k l'iodure d'argent, image développée par une solution d*aeide gal- 
lique et de nitrate d'argent. 

26. Quatre épreuves négatives, d'après le procédé Talbot 
(Talbotype), obtenues entre 1853 et 1856 par M. le 
comte Vigier, et données par lui. 



484 AHTS liNDCSTRIKLS ET fiEAUX-ARTS, Y*g. 

27. Deux épreuves positives obtenues en 1853 et i 854, 

d'après deux des talbotypes négatifs qui précèdent, 
données par M. le comte Vigier. 

28. Deux épreuves négatives sur papier ciré, sec, d'après 

le procédé de Legray, données par M. Davanne. 

29. Deux épreuves positives aux sels d'argent, tirées au 

moyen des négatifs précédents, données par M. Da- 
vanne, 

30. Planche d'acier gravée par le procédé de Ch. Nègre, 

donnée par l'auteur. — *M. 115. 

Bitume de Judée et dorure galvanique formant reserve contre 
Tattaquc des mordants. 

31. Épreuve en gravure héliographique sur acier de la 

cathédrale de Chartres, par le procédé de Ch, Nègre, 
donnée par l'auteur. — *M. 114. 

32. Trois cadres contenant des spécimens de photogravure 

(procédé Rousselon), donnés par MM. Goupil et Cie, 

33. Spécimens montrant la série des opérations photo- 

glyptiques, donnés par MM. Lemercier et Cie, et 
comprenant : 

!• Gélatine en relief ; 
3* Moule métallique ; 
3o Épreuve définitive. 

34. Trois spécimens analogues, de plus petit format, et 

pouvant servir à la démonstration du procédé, 
donnés par MM. Lemercier et Cie. 

35. Spécimens représentant la série d'opérations que 

comporte le procédé phototypographique de M. Ch, 
G, Petit f donnés par l'auteur. 

36. Héliochromie de M. L. Bucos du Hauron, datant de 

1879, donnée par l'auteur. 

37. Pierre photolîthographique, de M. Poitevin, avec une 

épreuve, données par l'auteur. — *M. 85. 

Emploi de la gélatine et du bichromate de potaito. 



ARTS INDUSTRIELS ET BEAUX-ARTS, Y-g. 485 

38. Trois épreuves photographiques de l'usine de M. Me- 

nier^ à Noisiel -sur-Marne, données par M. Godefroy. 

39. Photographie de l'exposition de Philadelphie (année 

1876), donnée par M. Gutekunst 

40. Deux vues photographiques prises en ballon au-dessus 

du Mesnil-Esnard, près Rouen (ascension du 14 juin 
1880), données par M. P. Desmarets. 

41. Photographie du spectre solaire, par M. Rutherfurd 

(année 1863), donnée par lui. — Voir PG. c. 51. 
*42. Images photographiques de Téclipse totale de soleil 

de 1860, par M. Warren de la Rue, données par 

V Académie des sciences. — VoirF. b. 55. 
43. Image photographique de la lune, d'après un négatif 

amplifié, par M. Rutherfurd, de New- York, donnée 

par lui. — Voir V. b. 56. 
*44. Vues photographiques de la lune, données par 

M. Warren de la Rue. — Voir F. b. 57. 

* 45. Vues stéréoscopiques de la lune, par M. Warren de la 

Rue, données par M. l'abbé Maigno. — Voir F. b. 58. 
*46. Quatre ynes photographiques solaires de taches et 
granulations, prises les 30 mai, 5 août et 1 i septem- 
bre 1880, de rObservatoire d'astronomie physique 
de Meudon, données par M. Janssen.— Voir F. b. 73. 

* 47. Vue photographique de la lune, prise à l'Observatoire 

d'astronomie physique de Meudon, le 16 janvier 
1881 , donnée par M. Janssen. — Voir F. b. 74. 

* 48. Etude micrographique de la fabrication du papier, 

par M. Aimé Girard. — Voir Tableaux et Dessins X. 87. 
49. Collection de quarante-neuf épreuves photographi- 
ques, obtenues par le Service photographique de la 
Préfecture de police, donnée par M. le Préfet de police. 

Ces diverses épreuves ont trait aux sujets suivants : 
i* Affaires judiciaires, accidents ou incendies ; 
jo Vues prises dans divers établissements pénitentiaires du dé|MH 
du département de la Seine; 
3* Détails des ruines du palais de justice ; 



Wi AAT8 INDUSTRIELS BT BEAUX-ARTS, Y-g. 

4* Inondations de 1876, vues prises à Paris et dans les enviiOBS ; 
5« Embâcle de la Seine pendant lliiver de 1879-1880. 

50. Collection d'épreuves photographiques sur verre, 

représentant des micrographies, des œuvres de 
sculpture, des paysages et des vues diverses de mo- 
numents et de glaciers, donnée par M. J.Lévy, 

51. Vingt-six vues photographiques de paysages et monu- 

ments, données par M. J. Levy. 

52. Collection de quarante et un portraits photographi- 

ques sur tôle (procédé dit /ierTo<2^ie),par M. A. CAéron. 

53. Épreuve photographique d'une seule pièce, obtenue 

par le procédé dit au charbon et représentant un 
des côtés de la chapelle des Médicis, donnée par 
MM. Braun et de. 

Emploi de la gélatine bichromatëe additionnée de matière colorante. 

54. Trois portraits photographiques émaillés sur porce- 

laine, par M. L. Védrine, donnés par l'auteur. 

55. Épreuve photographique à l'argent, obtenue sans 

agrandissement par M. Lampiié et représentant le 

bas-relief de Hude « la Patrie en danger ; » donnée par 

M. Lampué. 
66. Seize photographies représentant diverses vues de 

paysages et monuments, obtenues en i867 par 

M. Davanne, et données par lui. 
57* Deux vues photographiques, une de jour et une de 

nuit, de l'Exposition internationale d'Électricité, 

tenue à Paris en iSSl, exécutées et données par 

M. Lafon. 
* 58. Cinq épreuves photographiques représentant diverses 

vues de l'usine à goudrons de la Compagnie parir 

sienne du gaz, données par M. Camus. — Voir X. 

e. 49. 
*59. Collection de quatorze photographies représentant 

les instruments qui ont servi à Volta pour ses re- 



AAT8 INDUSTRIELS ET BKAUX-ARTS, Y-g. 487 

cherches sur rélectriciié, et les documents relatifs 
à ces recherches; donnée par VInstitut des sciences 
et arts de Milan. — Voir PE. f. 48. 
' 60. Portrait de Volta, donné par VInstitut des sciences et 
arts de Milan. —Voir PE. f. 49. 

61. Quarante épreuves pour projection, études photomi- 

crographiques (parasites et diatomées), par M. Ha- 
vé^ Épreuves positives par MM. Chardon eiDavanne, 

62. Mêmes épreuves que celles ci-dessus tirées sur papier 

par le procédé dit au charbon, par MM. Chardon et 
Davanne. 

63. Épreuves instantanées au gélatino-bromure d'argent, 

représentant diverses vues du port et de la jetée de 
Boulogne-sur-Mer, obtenues et données par M. Qras- 
sin {Charles), 

64. Sept photographies du siège de Paris^ données par 

M. le colonel Laussedat. 

65. Trois clichés paniconographiques, dits gillotages, avec 

les spécimens des épreuves correspondantes, don- 
nés par M. Gillot. 

66. Levé phototopographique de la position de Faverges 

(Haute -Saône), exécuté en 4866 par MM. le capitaine 
Javary et le garde du génie Galibardi; spécimen de 
Tappiication de la photographie au levé des plans, 
donné par M. le Ministre de la Guerre. 

La méthode employée pour déduire des paysages photographiés, 
de différentes stations, le plan et le nivellement du terrain repré- 
semé, est due à M. Laussedat^ qui l'avait déjà appliquée aux vues 
dessinées à l'aide de la chambre claire PG. e. loo. Il convient 
d'ajouter que le principe de cette méthode remonte à la fin du 
siècle dernier, époque à laquelle il avait été indiqué par le célèbre 
ingénieur hydrographe Beautemps-Beaupré (Voyez le Voyage de 
dEntrecasteatuc, à la recherche de la Pérouse, de 1791 à 1794, 
' et les numéros 16 et 18 du Mémorial de Vofficier du génie). 

67. Deux panoramas photographiques des Alpes, obtenus 

par M. A. Civiaky et donnés par l'auteur. 



488 ABTS INDUSTRIELS ET BEAUX-ARTS, Y-g. 

Ces pAnoramas, dont l'un a été pris du Mnnun à TaHitade de 
a63o mètres, et l'autre du pie Minschuns, k une altitude de 
3936 mètres, ont servi en partie à établir les cartes ci-après *Y. 
g. 68. 

*68. Deux cartes des Alpes, au mIZô^ P^"^ servir aux 
voyages photographiques, exécutées sous la direction 
de M. A. CimUey d'après les panoramas photogra- 
phiques et les cartes des états-majors français, 
suisse, italien et autrichien ; données par M. A. Ci" 
viole, 

69. Épreuve photographique sur papier albuminé du des- 

sin de la vallée d'Aoste par M. Brambilla, donnée par 
M. le Ministre de la Marine et des CoUmies. 

70. Trois vues photolithographiques de l'Observatoire de 

Paris et du musée astronomique de cet établisse- 
ment, données par M. le contre-amiral Moiushei, 
*71. Six épreuves photolithographiques représentant : le 
cercle méridien, le cercle mural et la lunette méri- 
dienne de Gambey^ le grand instrument méridien, le 
grand télescope et Téquatorial de VObservatoire de 
Paris, données par M. le contre-amiral Mouchez, 

72. Spécimen de planche gravée par le procédé de pho- 

tozincogravure ou de topogravure, et une épreuve 
correspondante, donnés par M. le commandant du 
génie de la Noê. 

Le procédé de photozincogravure employé par M. le commandant 
du génie de la Noë a été décrit en détail dans un rapport présenté 
H la Société d'encouragement pour l'industrie nationale en 1881, 
par M. A. Davanne, président de la Société française de photo- 
graphie (V. Bulletin de la Société d encouragement j t. LXXX). 

73. Planche originale du diplôme des récompenses de 

l'Exposition universelle de Paris, en 1878, gravée 
par la photographie, d'après la peinture de M. Paul 
Baudry, donnée par M. le Ministre de l'Agriculture 
et du Commerce, sur la proposition de M. J.-B. Krantz, 
commissaire général de TËxposition. 



ARTS INDUSTRIELS ET BEATJX-ÂRTS, Y-g. 489 

74. Spécimens des diplômes d'honneur et de coopéraOon 

à TExposition internationale d'Électricité de i88i, 
donnés par M. le Ministre des Postes et des Télé- 
graphes, 

Ces deux diplômes ont été obtenus par le procédé d'héliogra- 
vure de M. Dujardin. 

75. Spécimens montrant la série des opérations de Fim* 

pression photographique aux encres grasses {Piano* 
graphie)y donnés par MM. Berthaud frères, et com- 
prenant : 

1® Cliché photographique; 
2* Glace gélatinée et encrée ; 
5* Épreuve définitive. 

76. Image photographique du spectre solaire, obtenue 

directement avec ses couleurs par M. Edmond Bec- 
querel en 1848, et donnée par lui. 

77. Périgraphe de M. le colonel Mangin^ construit par 

M. BardoUy accompagné d'épreuves obtenues au 
moyen de cet appareil, qui donne des tours dliorizon 
complets. 

78. Vue photographique prise en ballon au*dessus de la 

ville de Boston (États-Unis d'Amérique); agrandis- 
sèment, par M. Lafon^ d'une épreuve donnée par 
M. Glaisher. 

79* Collection d'épreuves originales obtenues ^bv Alph, 
Poitemn, depuis 1855, donnée par Mme veuve Poi- 
tevin. • 

80. Planographie photographique sur planche de cuivre 
avec l'épreuve correspondante, exécutée et donnée 
par M. A. Chardon. 



TABLEAUX ET DESSINS 



Le CSonf^ervatoire possède dans sa galerie du Porte 
feuille imiustriel plus de c:^000 dessins de machines 
qui sont mis à la diRpositioa du public. Les Ck>llec- 
tionn renferment en outre une série de tableaux 
servant à la démons.tration et dont la dôsi^rnation 
est donnée dans les pages suivantes, dans le môme 
ordre que celui des collections. 



A. — Récepteurs. 



I. MouUq à vent automatique, donné par M. Godrant, 

" 2. Machine à colonne d*eau, de Reichenbach, établie à 111- 
sang (Bavière). — Voir Tableaux ei Dessins B. 7. 

3. Turbine hydraulique, de Foumeyron, 

4. Turbine hydraulique, de Fontaine-Baron. 

5. Roue hydraulique à aubes courbes, construite en fer, de 

Poncelet 

6. Roue hydraulique de côté, construite en bois. 

7. Roue hydraulique en dessus, construite en bois. 

8. Machine à vapeur oscillante, verticale. 

9. Machine à vapeur à condensation, de Maudslay. 

10. Machine à vapeur à cylindre horizontal, de Taylor. 

II. Machine à vapeur à deux cylindres et à condensation, 

de Woolf. 

12. Machine à vapeur à basse pression, de Watt. 

13. Machine à vapeur verticale, de Fairbaim. 



492 TABLEACX ET DESSINS. 

15. Chaudière à basse pression, de Watt, 

16. Chaudière à deux corps superposés. 

17. Chaudière à deux bouilleurs. 

18. Soupapes de sûreté pour chaudières à yapeur. 

19. Appareils de sûreté pour chaudières à yapeur. 

20. Flotteur et pompe alimentaire pour chaudières à Ta- 

peur. 

21. Bouteille alimentaire pour chaudières à vapeur. 

22. Série de divers robinets employés dans les arts. 
*23. Machine dite moteur -pompe de Girard, — Voir Ta- 
bleaux eiDessms B. i , 

*24. Distribution d'eau du quai d*Austerlitz, donnée par 
Wi.Farcot et ses fUs: peinture à Thnile par U,Lepage. 
— Voir Tabkaux et Dessins B. 6. 



B. — Machines hydrauliques élévatoires. 

1. Machine dite moteur-pompe, de Girard, — *A. 23. 

2. Pompe à incendie, de Pontifex, 

3. Pompe de la marine, système Letestu. 

4. Pompe à incendie, de M. Letestu, 

5. Pompe d'épuisement, de M. Letestu, 

6. Distribution d*eau du quai d'Austerlitz, donnée par 

MM. Farcot et ses fils : peinture à Thuile par M. Le- 
page. — *A. 24. 

7. Machine à colonne d'eau, de Reichenhach^ établie à 

lUsang (Bavière). — •A. 2. 



GÉOMÉTRIE DESCRIPTIVE, C. 493 



G. — Gréoxnétrie descriptive. 

Les dessins qui figurent k ce chapitre, et qui se trouTaient tout 
récemment encore exposés dans la salle de Géométrie, ont été trans- 
portés à la collection du Portefeuille industriel du Conserva- 
toire des Arts et Métiers^ où le public est admis à les consulter. 

1 . Tracé de Tengrenage d*uae roue droite et de son pi- 

gnon. 

2. Tracé d'une crémaillère et de son pignon. 

3. Tracé de Tengrenage intérieur d'une roue et d'un pi- 

gnon. 

4. Tracé de l'engrenage d'une crémaillère et d'une lan- 

terne, et de l'engrenage d'une roue avec crémaillère 
k fuseaux. 

5. Tracé de l'engrenage extérieur et de l'engrenage inté- 

rieur d'une roue et d'une lanterne. 

6. Tracé de l'engrenage extérieur, à développante, d'une 

roue et d'un pignon. 

7. Tracé de l'engrenage intérieur, à développante, d^une 

roue et d'un pignon. 

8. Tracé de l'engrenage extérieur et d'un engrenage inté- 

rieur formés avec les épicycloîdes des cercles primi- 
tifs. 

9. Tracé de l'engrenage d*uqe crémaillère et d'un pignon 

formé avec l'épicycloîde du cercle primitif. 

10. Tracé de l'engrenage de deux roues coniques. 

il. Tracé de l'engrenage de deux roues coniques, dont 
les dents sont tracées avec les cercles primitifs. 

12. Tracés d'engrenages de roues dentées, avec lanternes 

coniques. 

13. Tracé de l'engrenage conique d'un secteur et d'un pi- 

gnon. 

14. Tracé de Tengrenage conique d'un pignon denté et 

d'un secteur à fuseaux. 

28 



494 TABLEAUX ET DESSINS. 

15. Tracé de rengi^enage conique d*un secteur deuté et 

d*un pigoon à fuseaux. 

16. Tracé de Tenirrenage coDÎque d'un secteur et d*un pi- 

gnon ; Taxe du pignon étant perpendiculaire à Taxe 
du secteur. 

17. Tracés d'engrenages de roues à développantes et de 

crémaillères à dents rectangulaires et à dents trian- 
gulaires. 

18. Tracés d'engrenages de roues semblables aux précé- 

dentes, et de crémaillères à dents obliques. 

19. Tracés d*engrenages de roues à développantes et de 

crémaillères à dents obliques. 

20. Tracés d'engrenages de roues et de crémaillères obli- 

ques. 

21. Tracé d'engrenage d'uqe roue et d'une crémaillère 

oscillante. 

22. Tracés d'engrenages oscillants. 

23. Tracé d une crémaillère, donnant un mouvement de 

rotation à une vis à filets carrés. 

24. Tracés d'engrenages intérieurs et extérieurs entre 

deux axes obliques. 

25. Engrenage conique appliqué à un gouvernail de navire. 



D. — Métallurgie. 

1. Fours pour le grillage du minerai de fer. 
2* Haut fourneau au charbon de bois, utilisant la chaleur 
perdue. 

3. Appareil de Calder pour le chauffage de Tair de la souf- 

flerie. 

4. Appareil pour utiliser les gaz perdus des hauts-four- 

neaux, par MM. Thomas et Laurens. 



MÉTALLURGIE, D. 495 

6. Haat fourneau chauffant Tair de la soufflerie. 

6. Haut fourneau anglais. 

7. Forge catalane. 

8. Haut fourneau de Terre-Noire. 

9. Feudefinerie. 

10. Four à puddler. 

11. Four à réchauffer la tôle. 

12. Four à réchauffer le fer. 

13. Four de cémentation et fourneau pour la fusion au ' 

creuset. 

14. Fourneau de grillage et four de fusion pour )e cuivre 

(méthode galloise). 

15. Four pour le raffinage du cuivre. 

16. Fourneau de coupelle pour le plomb. 

17. Fours pour l'extraction de Fétain. 

18. Fours écossais pour le grillage, la fusion et le raffinage 

de Tétain. 

19. Four pour Textraction du zinc (méthode anglaise). 
^20. Four pour l'extraction du zinc (méthode belge). 

21. Four pour lextraction de Tantimoine. 

22. Four pour Textraclion du mercure. 

23. Extraction de Fargent par amalgamation du minerai. 

24. Extraction de l'argent, traitement du minerai en Amé- 

rique. 

25. Atelier d'affinage des métaux précieux ; plan. 

26. Atelier d'affinage des métaux précieux; élévation. 

27. Marteau frontal et martinet. 

28. Marteau frontal. 

29. Cylindres dégrossisseurs. 

30. Fenderie à fer. 

31. Trompe du Dauphiné, desservant un feu catalan. 

32. Machine soufflante d'Edwards. 

33. Machine soufflante de Taykn*, 

34. Ventilateur de BiM. SuddSy Barker et Adkins, 

35. Machine à défourner le coke, donnée par M. Quillacq. 



496 TABLEAUX KT DESSINS. 

Les tablamx ci-deuons énoncés, n«>36 à 44» ont ^^ exécutés par 
N. Bonhomme. 

36..Blines de Blanzy, exploitation à ciel ouvert. 

37. Vue générale du Monceau, mines de Blanzy. 

38. Mines de Blanzy, g^roupe de Theuré-Montmaillot. 

39. Usine de la Vieille-Montagne^ exploitation du gîte nord 

deMoresnet(i852). 

40. Fours belges et fours silésiens, de l'Usine de la Vieille- 

Montagne. 

41. Atelier des cribles à secousses, de VUiinedela Vieille- 

Montagne. 

42. Exploitation du gîte nord (i85i)de VUsine de la VieUk- 

Montagne. 

43. Vue générale de VTJnne de la Vieille^ Montagne. 

44. Vue générale de YU$ine de la Vieille^Montagne en 

hiver. 

45. Carte hydrologique du département de la Seine, par 

M. Delesse, donnée par la Préfecture de la Seine. 

46. Carte géologique du département de la Seine, par 

M. Delesse, donnée par lui. 

47. Carte hydroiogique du département de Seine-et- 

Marne, par M. Delesse, donnée par lui. 

48. Cheminées d'appel de grandes dimensions, à section 

ronde et à section carrée 

49. Four À gaz avec récupérateur de chaleur, système 

Ponsard, donné par M. Ponsard. 
51. Carte géologique cotée du département de la Seine, 
représentant le gypse, le calcaire grossier et la craie, 
dressée par M. Delesse et donnée par M. le Préfet 
de la Seine, 



ASTRONOMIE, F. 497 

F. — Astronomie. 

' 1. Images photographiques de Téclipse totale de soleil du 
18 juillet 1860, par M. Warren de la Rue^ données 
par V Académie des sciences. — Voir F. b. 55 et *Y. g. 

' 2. Image photographique de Ja lune, d'après un négatif 
amplifié, par M. Rutherfurd, de New- York, donnée 
par lui. — Voir F. b. 56 et * Y. g. 

'3. Vues photographiques de la lune, données par M. War- 
ren de la Rue. — Voir F. b. 57 et * Y. g. 

'4. Vues stéréoscopiques de la lune, par M. Warren de la 
RuCj données par M. Tabbé Moigno. — Voir F. b. 58 
et * Y. g. 

' 5. Copernic, montagne lunaire et ses environs, au huitième 
jour de la lune, d'après M. Nasmythy dessiné par 
M. Peuchotf et donné par M. le colonel Laussedat. — 
Voir F. b. 69. 

' 6. Groupe de taches solaires, avec leurs variations succes- 
sives, dessiné par M. Peuchot et donné par M. le co- 
lonel Laussedat. — Voir F. b. 72. 

* 7. Planisphère céleste, donné par M. Michiels. — Voir 

F. b. 70. 

8. Planisphère céleste, zone équatoriale, par M. Peuchot. 

9. Planisphère céleste, hémisphère boréal, par M. Peuchot. 

1 . Planisphère céleste, hémisphère austral, par }i.Peuchot. 

* 1 1 . Quatre vues photographiques solaires de taches et de 

granulations, prises les 30 mai, 5 août et 1 1 septem- 
bre 1880, à l'Observatoire d'astronomie physique de 
Meudon, données par M. Janssen. — Voir F. b. 73 
et* Y. g. 

* 12. Vue photographique de la lune, prise à l'Observatoire 

d'astronomie physique de Meudon, le 15 janvier 1881, 
donnée par M. Janssen. — Voir F. b. 74 et * Y. g. 

* 13. Tableau destiné à vulgariser l'enseignement de la 

cosmographie, donné par M. Trem»$chini. — -'oir 
F. b. 75. 

'29? 



498 TABLEAUX ET DES5<1\S. 



H. — Travaux d'art et Construction. 

1. Pont du Gard; vue d'ensemble et plan. 

2. Pont du Gard ; détails et coupe. 

3. Pont en tôle, de Langon, sur la Garonne, donné par 

MM. Gouin et Cie, 

4. Détails d'une ferme de la gare du chemin de fer de 

rOuest. 

5. Ferme de la grande halle de la gare du chemin de fer 

du Nord. 

6. Charpente en fer du palais de Tlndustrie, aux Champs- 

Elysées. 

7. Ferme de la gare du chemin de fer de Paris à Orléans. 

8. Pont tubulaire de Conway. 

9. Construction des bassins la Darse et le Missiessy, au 

moyen de caissons métalliques et de l'air comprimé; 
coupe transversale, donnée par M. le Ministre de la 
Manne. 

10. Coupe longitudinale de la construction des bassins 

la Darse et le Missiessy, donnée par M. le Ministre de 
la Marine, 
il. Drague à vapeur et débarquement flottant, employés 
dans la construction des bassins la Darse et le Mis- 
siessy, donnés par M. le Ministre de la Marine. 

12. Fabrication des tuyaux en tôle bitumée : confection 

et zingage des tubes. 

13. Fabrication des tuyaux en tôle bitumée : raccords et 

garnissage des tubes. 

14. Fabrication des tuyaux en tôle bitumée: application 

du bitumo. 



MANŒUVRE DES FABDKIOX. 499 



I. — Cinématique. 

1 . Courbe représentative des mouvements d'un piston et 

de sa manivelle. 

2. Tableau graphique des dimensions des bielles de fer et 

de fonte, donné par M. Armengaud. 

3. Proportions des organes des machines à vapeur; ta- 

bleau donné par M. Armengaud. 

4. Proportions des engrenages cylindriques et coniques; 

tableau donné par M. Armengaud. 

5. Proportions des organes de transmission par courroies 

aux meules de moulins. 



J. — Dynamomètres et appareils servant 
aux observations mécaniques. 

1. Dynamomètre de traction, à point fixe, de M. Colladon, 
installé à l'arsenal de Woolwich. 



K. — Manœuvre des fardeaux. 

1. Accumulateur de pression de la gare du chemin de fer 
de Paris à Lyon, par M. Dig^eon. 



«•00 .TÂBLKAUX ET DE8SLNS. 

L. — Machines opératoires. 

MACHLNES A BOIS. 

1. MachÎDe à dresser le bois. 

2. Machine à corroyer les jantes des roues. 

3. Tour à moyeux. 

4. Machine à mortaiser le bois. 

5. Machine à mortaiser les moyeux des roues. 

6. Machine à mortaiser les moyeux et les jantes des roues. 

7. Machine à enrayer et à enjanter les roues. 

8. Machine à aléser et à emboîter les roues. 

Les huit tableaux ci-dessus énoncés, n*« i k 8, ont été donnés 
par M. Périn, 

9. Atelier pour le travail du bois : peinture à Thuile exé- 

cutée par M. Lepage, 

MACHINES-OUTILS. 

10. Tour en Tair, parallèle et à fileter ; élévation. 

11. Tour en Tair» parallèle et à fileter; plan. 

12. Alésoir universel. 

13. Machine à mortaiser. 

14. Cisailles et machine à mortaiser. 

15. Étau-limeur de Decoster. 

Les six tableaux ci-de»sus énoncés, n«« lo h i5, ont été donnés 
par Y Unne de Graffenstaden, 

16. Presse hydraulique et meules pour la fabrication des 

pâtes dltalie. 

17. Presse à coins. 

18. Outillage pour la fabrication des canons de 7, donné 

par la Compagnie du chemin de fer de Lyon. 



CHAUFFAGE ET ÉCLÂIBAGE, N. 501 



M. — ^Typographie et Fabrication du papier. 

1. Atelier d'imprimerie pendant la veillée : peinture à 

Thuile ezécatée par M. Lepageei donnée par MM. Ma- 
rinoni et Chaudré. 

2. Appareil à blanchir le chiffon. — Voir Tableaux et 

Dessins X. 83. 

* 3. Pile à broyer le chiffon. — Voir Tableatix et Dessins X. 84. 
*4. Machine à fabriquer le papier continu, de M. Chapelle, 

— Voir Tableaux et Dessins X. 85. 
*5. Machine à fabriquer le papier continu, de M. Bichelber- 
ger, donné par lui. — Voir Tableaux et Dessins X. 86. 

* 6. Étude micrographique de la fabrication du papier, par 

. Aimé Girard. — Voir Tableaux et Dessins X. 87 et 
Y. g. 



N. — Chauffage et Éclairage. 

1 . Calorifère à circulation d'air pour habitations. 

2. Calorifère en terre cuite pour habitations. 

3. Chauffage à circulation d'eau àePertàns. 

4. Calorifère ChaussenoL 

" 5. Disposition générale d'une fabrication de gaz d'éclairage. 

— Voir Tableaux et DessinsX. 38. 
6. Appareil de Selligue, pour la production du gaz de Té- 

clairage. — Voir Tableaux et Dessins X. 39. 
* 7. Four à gaz à cinq cornues alimenté par Tair chaud. — 

Voir Tableaux et Dessins X. 36. 
*8. Disposition générale de l'usine à gaz construite par 

Fauwels. — Voir Tableaux et Dessins X. 37. 



502 TABLEAUX ET DESSINS. 

9. Productioa du gaz de l'huile. 

*10. Appareil de Ifa^^^ pour répuration du gaz de l'éclai- 
rage. — Voir Tableaux et Dessins X. 4i. 

* 11. Épurateur de gaz, de Pamvels, — \o\v Tableaux et Des- 

sins X. 40. 

* 12. Exhaustenr à cloches, de Pauwels. — Voir Tableaux 

et Dessins X. 42. 

* 13. Exhausteur à gaz, de M. Gargan ; vue d'ensemble cl 

coupe. — Voir Tableaux et Dessins X. 43. 
' 14. Exhausteur à gaz, ds M. Gargan; élévation et coupe. 
— Voir Tableaux et Dessins X. 44. 

* 16. Exhausteur à gaz, de M. Gargan ; plan. — Voir Ta- 

bleaux et Dessins X. 45. 

* 16. Gazomètre à tubes articulés, de Pamvels. — Voir Ta- 

bleaux et Dessins X. 4G. 

* 17. Régulateur de gaz, de Pamvels. — Voir Tableaux et 

Dessins X. 47. 
18. Compteur à gaz, de Baudin et Cie. 

* 19. Collection de treize tableaux relatifs à la fabrication 

du gaz de l'éclairage, donnée par la Compagnie pari- 
sienne d'éclairage et de chauffage par le gaz. — Voir, 
pour le détail de cette rollcction, Tableaux ci Dessins 
X. 23 î\ 36. 



O. — Appareils de la Géraxniqxie 
et de la Verrerie. 

1. Machine à broyer les pâtes céramiques. 

2. Machine à broyer les pâtes céramiques, employée à 

Sèvres. 

3. Atelier de lavage et de broyage pour la fabrication de 

la porcelaine. 

4. Appareil d'Allaud pour raffermir les pâtes céramiques 



APPAREILS DE LA CÉRAMIQUE ET DE LA VERRERIE, 0. 503 

par la pression almosphérique, et presses employées 
au moulage. 

5. Atelier pour la fabrication des briques, tuiles et tuyaux, 

de M. Barbier. 

6. Machine à faire les briques, de Carville, 

7. Grand four de Sèvres, pour la cuisson de la porcelaine. 

8. Four à faïence, encastages divers. 

9. Four pour poteries communes et four pour la cuisson 

des grès cérames, employés en Angleterre. 

10. Four à la houille pour la cuisson des briques, en Flandre 

et dans le Staffordshire, et four pour la porcelaine 
dure. 

11. Four pour la cuisson des grès cérames et moufle à 

recuire. 

12. Spécimens de dessins pour carrelages, donnés par 

MM. M Mon et Hollins. 

13. Four annulaire, à travail continu, pour le cristal. 

14. Four à Uint-glass, de MM. Guinand et Bontemps, 

15. Four à étendre le verre à vitres. 

16. Fabrication des glaces, halle de coulée. 

17. Four pour la dessiccation continue du bois de chauf- 

fage pour verrerie. 

18. Four à gaz, système Siemens. 

19. Chauffage au gaz d'un four de verrerie. 

20. Briqueterie, broyeurs, mélangeurs, malaxeurs. Échelle 

au^. — Tableaux et Dessins *X. 34. 

21. Briqueterie, fabrication des cornues et des briques. 

Fours. Échelle au ^.— Tableaiix et Dessins *%. 35. 



HOi TABLEAUX ET DESSINS. 



PA. — Physique mécanique. 

1. Courbe représentative des tensions de la vapeur à diffé- 

rentes températures, d'après les expériences de Du- 
long et Arago. 

2. Appareil de Bulong et Arago pour la vérification delà 

loi de Mariotte, 

3. Appareil de Dulong et Arago pour mesurer la force 

élastique delà vapeur d'eau. 
, 4. Appareil de Regnault pour la détermination des tensions 

de la vapeur à différentes températures. 
6. Champ de tir de la poudrerie de Sevran-Livry : tableau 
peint par M. Comellier d'après les indications de M. le 
colonel Séberty et donné par M. le Ministre de la Ma- 
rine et des Colonies, — Tableaux et Dessins. *X. 400. 



Q. — Ag^riculture. 

1. Machine à moissonner, de MM. Burgess et Rey, 

2. Machine double pour battre les grains, de M. Albaret. 

3. Grenier mobile de Valéry, pour la conservation des 

grains. 

4. Plan général de la baie de Bourgneuf (Vendée), repré- 

sentée au moment des plus basses marées d'équi- 
noxe; donné par M. Le Cler, 
6. Endiguement du polder du Dain, détails d'exécution 
des travaux; donné par M. Le Cler, 

6. Endiguement du polder du Dain (140 hect.), état suc- 

cessif des travaux; donné par M. Le Ckr, 

7. Vues microscopiques de tissus végétaux. 

8. Vues microscopiques de tissus végétaux. 



ÂGaiCULTURE, Q. 505 

9. Spécimens de betteraves et de pommes ae terre ma- 

lades. 

10. Structure et composition de la canne à sucre. 

11. Falsification des farines : botiiris infestons. 

12. Disposition de jardin fruitier (climat du Nord), par 

M. du BreuiL 

13. Disposition de jardin fruitier (région moyenne), par 

M. du BreuiL 

14. Coupe de deux systèmes de jardins fruitiers, par 

M. du BreuiL 

15. Étalon, race Suffolk, par M. I. Bonheur. 

16. Cheval boulonnais, par M. I, Bonheur. 

17. Taureau, race de West Highland, par M. I. Bonheur. 

18. Taureau, race de Salers, par M. I. Bonheur. 

19. Taureau de race bretonne, par M. Lordon. 

20. Taureau écossais, race Angus, par M. Lordon. 

21. Vache de race bretonne, par M. Lordon. 

22. Vache écossaise, race Angus, par M. Lordon. 

23. Vache de race normande, par M. Rouyer. 

24. Vache de race flamande, par M. Rouyer. 
26. Bœufs limousins, par M. Rouyer. 

26. Charrue à bascule, système Fimler, par M. Dig^on. 

Les cinq tableaux énonces ci-dessous, n<» 37 à *5i, ont été 
donnés par M. Linard, de Cambrai. 

* 27. Disposition générale de TUsine de la sucrerie centrale 

de Cambrai. — Voir Tableaux et Dessins X. 58. 

* 28. Plan relief de la sucrerie centrale de Cambrai^ avec 

râperies isolées et canalisation des jus sucrés. — Voir 
Tableaux et Dessins X. 59. 

29. Râperies isolées et canalisation des jus sucrés de la 

sucrerie centrale de Cambrai ; coupe longitudinale. 
-—YoÏT Tableaux et Dessins X. 60. 

30. Râperies isolées et canalisation des jus sucrés de la 

sucrerie centrale de Cambrai; coupe transversale. 
"- Voir TaJ)leaux et Dessins X. 61 . 

29 



506 TABLEAUX ET DESSINS. 

*31. Disposition d'une râperie travaillant 100 000 kilo- 
grammes de betteraves en vingt-quatre heures. — 
Voir Tableaux et Dessins X. 62. 

32. Magasin à pommes de terre, système de 101. Bloch, 



S. — Locomotion et Transports. 

1. Locomotive de S^ep^enson. 

2. Locomotive de Crampton. 

3. Locomotive à cylindres extérieurs; coupe verticale. 

4. Locomotive à cylindres extérieurs ; coupe horizontale. 

5. Locomotive-tender, système En^er^A; élévation. 

6. Locomotive- tender, système Engerth; coupe verticale. 

7. Locomotive-tender, système Engerth; plan et coupe. 

8. Appareil de contre -vapeur appliqué aux locomotives du 

chemin de fer d'Orléans. 

9. Foyer fumivore, système Bonnet, vue de profll, avec 

disposition du foyer; donné par M. Bonnet, 

10. Foyer fumivore, système Bonnet , coupe longitudinale ; 

donné par M. Bonnet, 

11. Foyer fumivore, système Tem6nncA, vue de profil, 

avec disposition du foyer; donné par M. Temhrimk» 

12. Foyer fumivore, système Tembrinck, coupe longitu- 

dinale ; donné par M. Tembrinck, 

13. Wagon directeur du chemin de fer atmosphérique de 

Saint-Germain. 

14. Wagon directeur et tube du chemin de fer atmosphé- 

rique de Saint-Germain. 

15. Piston du chemin de fer atmosphérique de Saint-Ger- 

main. 

16. Soupape du chemin de fer atmosphérique de Saint- 

Germain. 



FILiLTCRE ET TISSAGE, U. 507 

17. Machine à vapeur du chemia de fer atmosphérique 

de Saint-Germain. 

18. Train articulé, système Amoux; plan. 

19. Train articulé, système Amoux; détails. 

20. Frein àe LaigneL 

21. Frein de Noséday appliqué à un wagon ; coupe verti- 

cale et plan. 

22. Frein de Noséda, appliqué à un truck. 

23. Frein des wagons du chemin de fer de Versailles (rive 

gauche). 

24. Frein automoteur de Guérin, 

25. Changement de voie du chemin de fer de Sceaux. 

26. Changement de voie, chemins belges; vue d'en- 

semble. 

27. Changement de voie, chemins belges ; détails. 

28. Changement de voie d'un chemin de fer badois. 

29. Changement de voie du chemin de fer de Versailles 

(rive gauche). 

30. Truck pour diligence, avec appareil de soulèvement. 

31. Grue d'alimentation du chemin de fer d'Orléans. 

32. Grue d'alimentation du chemin de fer de Saint-Ger- 

main. 

33. Chaudière du bateau à vapeur le Chaptal. 

34. Machine à vapeur pour bateau, de Bams et Miller, 
36. Hélice du bateau à vapeur le Chaptal, 



U. — Filature et Tissag^e. 

Banc à broches à mouvement différentiel. 



308 TABUUUX ET DESSINS. 



V. — Teinture, ImpreMion et Apprêt 
des Tissas. 

1. Gave chauffée à la vapeur. 

2. Cave à booser. 

3. Machine à laver le linge. 

4. Mouvets à feu nu et mouvets à vapeur. 

5. Machine à imprimer, d'Obérkampf. 

6. Machine à impnmer, de Lefebvre. 

7. Machine à imprimer les étoffes à la planche plate. 

8. Presse écossaise pour enlevage, système Monteith, 

9. Machine anglaise à lustrer et à calandrer les étoffes. 

10. Appareil de PersoZj pour le conditionnement des 

soies. 



X. — Arts chixniqiies et Appareils 
de chimie. 



1. Four à pyrites, pour la fabrica^tion de Tacide sulfuri- 

que. 

2. Fabrication de Tacide sulfurique : four, première cham- 

bre et tambour dénitrificateur. 

3. Fabrication de Tacide sulfurique : four, dernière cham- 

bre et colonne absorbante. 

4. Fabrication de l'acide sulfurique : utilisation des vapeurs 

perdues. 

5. Appareil pour la concentration de Tacide sulfurique. 

6. Appareil pour la concentration de Tacide sulfurique. 

7. Fabrication de Tacide sulfurique de Nordhausen, 



ARTS CHIMIQUES ET APPAREILS DE CHIMIE, X. 509 

8. Grand four à soude. 

9. Machine à broyer la soude. 

10. Fabrication de Tacide chlorhydrique. 

1 1 . Appareil pour la fabrication des chlorures décolorants. 

12. Ensemble d'une fabrication de borate de soude. 

13. Fabrication du phosphore. 

14. Fabrication du sulfure de carbone, système Deiss. 

15. Appareil pour extraire l'ammoniaque des urines. 

16. Four pour la purification du soufre. 

17. Four à chaux, de M. Simoneaux, 

18. Four cylindrique, à grille tournante, pour la fabrica- 

tion de la chaux, de M. A. Perret ^ donné par Fin- 
yenteur. 

19. Etuye de dessiccation du bois à injecter, système 

Biffthe, donnée par M. Muzard, 

20. Appareil de M. £/t/<Ae, pour Tinjection des bois. 

21. Appareil pour Tinjection des bois, procédé de 

MM. Bréanty B(nicherie et Payen. 
22* Appareil pour Finjection Ides bois, procédé de MM. Legé 
et Pleury Pironnet ; élévation et coupe. 

Les onze tableaux énoncés ci-dessous, n<» a3 k 35, ont été don- 
nés par la Compagnie parisienne ^éclairage et de chauffage 
par le gaz. — Voir aussi Tableaux ti Dessins. *N. a. 19. 

23. Atelier de distillation de la houille. Echelle au ^. 

24. Condenseurs, jeux d'orgue, extracteurs, citerne à 

goudrons. Échelle au ~. 
26. Générateur et condenseur par choc. Échelle au ^. 

26. Êpurateur. Échelle au ^. 

27. Compteur à gaz. Échelle au ^. 

28. Gazomètre. Échelle au ^. 

29. Bureau d'émission, régulateur de pression. Échelle 

aul. 

30. Réserroir à goudrons, générateur de Tapeur. Échelle 

29. 



510 TABLEAUX KT DESSINS. 

81. Fosse à bni, chaudière à goudrons, condenseurs, dis- 
tillation. ÉcheUe au ^. 
32. Monte-jus. Échelle an ^• 
88. Réservoir à essence. Échelle au ^. 
* 34. Briqueterie, broyeurs, mélangeurs, malaxeurs. ÉcheUe 

an ^. — Voir Tableaux et Destins 0. 20. 
*36. Briqueterie, fabrication des cornues et des briques. 
Fours. Échelle au g- — Voir Tableaux et Dessins 
0.21. 

36. Four à gaz à cinq cornues alimenté par l'air chaud. 

— Tableaux et Dessins * N. 7. 

37. Disposition générale de l'usine à gaz construite par 

Pauwels. — Tableaux et Dessins * N. 8. 

38. Déposition générale d'une fabrication de gaz d'éclai- 

rage. — Tableaux et Dessins * N. 5. 

39. Appareil de SeWgue pour la production du gaz de l'é- 

clairage. — Tableaux et Dessins * N. 6. 

40. Epurateur de gaz, de Pauwels. — Tableaux et Dessins 

*N. H. 

41. Appareil de Mallet pour réparation du gaz de l'éclai- 

rage. — Tableaux et Dessins * N. 10. 

42. Exhausteur à cloches, de Pauwels, — Tableaux et 

Dessins * N. 12. 

43. Exhausteur à gaz, de M. Qargan\ vue d'ensemble et 

coupe. — Tableaux et Dessins * N. 13. 

44. Exhausteur à gaz, de M. Gargan; élévation et coupe. 

— Tableaux et Dessins * N. 14. 

45. Exhausteur à gaz de M. Gargan] plan. — Tableaux et 

Dessins *N. 15. 

46. Gazomètre à tubes articulés, de Pauwels. — Tableaux 

et Dessins* N. 16. 

47. Régulateur à gaz, de Pauwels. — Tableaux et Dessins 

*N. 17. 

48. Ensemble d'une boulangerie, avec four aérotherme de 

Mouchot. 



ARTS CHIMIQUES ET APPAREILS DE CHIMIE, X. 5i 1 

49. Broyeur, de M. Carr. 

50. Etuve à sécher les fariues, système Touaillon, 

51. Pétrin mécanique, de Rolland. 

52. Pétrin mécanique, de Fontaine ^ et four de boulan- 

gerie de Lemare et Jametel. 

53. Four de boulangerie aérotherme, de Covlet. 

54. Epierreur, de M. Joly, employé dans la féculerie de 

M. Dailly. 

55. Râpe et tamis, de M. Saint-Etienne , pour la fabrication 

de la fécule. 

56. Machine à extraire la fécule, de M. Saint-Etienne. 

57. Appareils divers pour l'extraction du gluten et de 

Tamidon, système Martin. 

Les cinq tableaux énonces ci-dessous, n<» 58 k 63, ont été 
donnés par H. Linardy de Cambrai. 

58. Disposition générale de la sucrerie centrale de Cam- 

brai. — Tableaux et Lessins * Q. 27. 
69. Plan de la sucrerie centrale de Cambrai. — Tableaux 
et Dessins * Q. 28. 

60. Râperies isolées et canahsation des jus sucrés de la 

sucrerie centrale de Cambrai ; coupe longitudinale. 

— Tableaux et Dessins *Q. 29. 

61. Râperies isolées et canalisation des jus sucrés de la 

sucrerie centrale de Cambrai; coupe transversale. 

— Tableaux et Dessins *Q. 30. 

62. Disposition d*une râperie travaillant i 00 000 kilogr. 

de betteraves en vingt-quatre heures. — Tableaux 
et Dessins *Q* 3i . 

63. Machine à laver les pommes de terre et les betteraves, 

de M, Champonnois. 

64. Porteur, laveur, epierreur, de M. Joly, par MM. Cail 

et Cie. 
66. Râpe de M. Champonnois. 
66. Filtre-presse de BfM. Danek, Riedel et Kemnitz. 



512 TABLEAUX ET DESSINS. 

67. Filtre-presse à disques et aaneaux, de MM. LecQtnte 

frères et ViUette. 

68. Appareil à sucre de Rousseau; éiéyation et plan. 

69. Appareil à sucre de Rousseau; coupe verticade. 

70. Macérateur de WA. Martin eiChamponnois, employé à 

la fabrication du sucre de betterave. 

71. Macérateur de M. Beaujeu. 

72. Appareil à force centrifuge de MM. Rolf^ et Seyrig, 

par Derosne et Cail. 

73. Appareil à triple effet, de MM. Cail etCie. 

74. Machine à rogner et à presser la canne à sucre, de 

Ressemer; coupe verticale. 
76. Machine à rogner et à presser la canne à sucre, de 
Ressemer ; plsLii. 

76. Ensemble d'une fabrique de sucre de canne, de 

Derosne et Cail. 

77. Détails des appareils d'évaporation dans la fabrication 

du sucre de canne. 

78. Appareil de Degrand, pour le raffinage du sucre. 

79. Appareil de Brame Chevalier, pour le raffinage du 

sucre. 

80. Ensemble de la raffinerie de MM. Jeanti et Prévost. 

81. Vue générale de la sucrerie de Barbery près Senlis. 

82. Fabrication du sucre de fécule, ou glucose. 

83. Appareil à blanchir le chiffon. — Tableaux et Dessins 

*M. 2. 

84. Pile à broyer le chiffon. — Tableaux et Dessins *M. 3. 

85. Machine à fabriquer le papier continu, de M, Cha- 

pelle. — Tableaux et Dessins *M. 4. 

86. Machine à fabriquer le papier continu, de M. Richel- 

berger. — Tableaux et Dessins *M. 5, 

87. Étude micrographique de la fabrication du papier, 

par M. Aimé Girard, — *Y. g. 

88. Distillerie agricole, système Champonnois. 

89. Appareil de Valcourt, pour la préparation des vins. 

90. Appareil de Laugier^ pour la distillation ^es vins. 



AATS CHIMIQUES ET APPAREILS DE CHIMIE, X. 513 

91. Appareil de Robert de Massy, pour la distillation des 

vinasses. 

92. Appareil pour distiller l'eau de mer, donné par 

M. Freycinet. 

93. Appareil du docteur Normanby, pour distiller Teau 

de mer. 

94. Ensemble d une fabrication de bougies stéariques. 

95. Fabrication de la colle forte. 

96. Appareil de Vauquelin, pour le tannage des peaux. 

97. Appareil de liM. Thomas et Laurens pour la reyiviûca- 

tion du noir animal. 

98. Appareil de Bayvet pour la reviviflcation du noir 

animal, avec cône évaporatoire de M. Cloès. 

99. Appareil de M. Franchotf pour la revivification du 

noir animal. 
^100. Gbamp de tir de la poudrerie de Sevran-Livry : ta- 
bleau peint par M. Comellier d'après les indications 
de M. le colonel Sébert, et donné par M. le Ministre 
de la Marine et des Colonies. — Voir Tableaux et 
Dessins PA. 5. 



$962 * Pari k Imp. Lalopx fil* ot Guiliot. 7, ra« dM UneliMk 



1 


RETURN 


MAIN CIRCULATION 


1 


ALL BOOKS ARE SUBJECT TO RECALL 
RENEW BOOKS BY CALLING 642-3405 


1 


DUE AS STAMPED BELOW 


4 


j:.n 1 .1. ipçj 




M 








:! 


neC MOFFITT DEC 7 


M 


- 


- 








V 


^-CEIVEI 


) 




:- 


DEC 8 Î9Î 


4 




ri*.^ 


--i-ATION[ 


EPT. 




'-"^ 








< 
























* 

























FORMNO. DD6 



UNIVERSITY OF CAUFORNIA, BERKELEY 
BERKELEY, CA 94720