(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Chronologie universells: suivie de listes chronologiques et de tableaux ..."

Google 



This is a digital copy of a book thaï was prcscrvod for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 

to make the world's bocks discoverablc online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 

to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 

are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that's often difficult to discover. 

Marks, notations and other maiginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book's long journcy from the 

publisher to a library and finally to you. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prcvcnt abuse by commercial parties, including placing technical restrictions on automatcd qucrying. 
We also ask that you: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain fivm automated querying Do nol send aulomated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a laige amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attributionTht GoogX'S "watermark" you see on each file is essential for informingpcoplcabout this project andhelping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep il légal Whatever your use, remember that you are lesponsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countries. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can'l offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search mcans it can bc used in any manner 
anywhere in the world. Copyright infringement liabili^ can be quite seveie. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps rcaders 
discover the world's books while hclping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full icxi of ihis book on the web 

at |http : //books . google . com/| 



Google 



A propos de ce livre 

Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque avant d'être numérisé avec 

précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du patrimoine littéraire mondial en 

ligne. 

Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à présent au domaine public. L'expression 

"appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à 

expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'autre. Les livres libres de droit sont 

autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont 

trop souvent difficilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en maige du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir 

du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d'utilisation 

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages apparienani au domaine public cl de les rendre 
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les 
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. 
Nous vous demandons également de: 

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l'usage des particuliers. 
Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au système Google. Si vous effectuez 
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer 
d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. 

+ Ne pas supprimer l'attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet 
et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilité de 
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant qu'il en va de même dans 
les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier 
les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. 

A propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le français, Google souhaite 
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer 
des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse fhttp: //books .google. com| 



% 



ti f9ô^. 7^ 



lêffriari CnlUgE iitirarg 



BKQJJEST OF 

GEORGINA LOWELL PUTNAM 



Keceived, July l, 1914. 



n 



%^ 



HISTOIRE 

UNIVERSELLE 

piUice ptr iie société 

DE PROFESSEURS ET DE SAVANTS 
sous la direction 

DE M. V. DORirr 



PARIS. — TYPOGRAPHIE tAHURE 
Rae de Fleuras, 9 



* 



CHRONOLOGIE 

UNIVERSELLE 

smviis 
dE LISTES CHRONOLOGIQUES ET DE TABLEAUX 6llrilUL0€!QIIBS 

PAR GH. DREYSS 

Agrégé d'histoire, Recteur de rAcadémie de Chambéry 



QUATRIÈME ÉDITION 

corrigée et continuée jnsqn'en 1873 



SECONDE PARTIE 



PARIS 

LIBRAIRIE HACHETTE ET C" 

79, BOULEVABD SAINT-GERMAIN, 79 

1873 



>3 



Harvard OoDege'.Library 

JvJtr l> 1014. 



^rV- 



«OV 13 iî^îB 



CHRONOLOGIE DNIfERSELLE 



SECONDE PARTIE. 



CrNQUIÈME PÉRIODE. 

1789-1872. 

DIVISION GÉNÉRALE. 

L'histoire contemporaine ne sera pas, comme les périodes pré 
cédentes, l'objet d'un aperçu général. Un conrs résmné n'ysnffîrait 
pas ; il faudrait des jugements suivis, une appréciation morale et po- 
litique étendue en raison de l'intérêt qui s'attache aux événements 
et de l'importance des personnages qtii y tiennent la place prin- 
cipale. Nous ne pouvons que distinguer, dans cette période de 
quatre-vingrt-deux ans qui à elle seule emporte presque autant 
de développements que toutes les autres, les principales phases 
du mouvement européen. De 1789 à 1799, c'est l'époque de la ré- 
volution française dont les principes féconds mériteront de sur- 
vivre à l'œuvre de violence accomplie au dedans et au dehors 
Napoléon domine l'époque suivante, 1799-1815, disposant des' 
trônes, des territoires, mais ne pouvant étouflTerchez les peuples 
(esprit d'indépendance. De 1815 à 1848, on assiste aux efforts 
intérieurs des peuples pour se constituer avec des libertés néces- 
l?ri l^^^^î^/ernement représentatif e^t en vigueur dans les 
Etats de 1 Occident ; U Grèce et la Belgique s'affranchissent, les 

rŒnn ^ T' ^P^^l«^ deviennent des républiques. U 
révolution de févner 18W ouvre une nouvelle époque d'arfta- 
U .^ ' * tentatives de la démocratie et du socialisme sont étouffées 
lar^tauratjon du principe de l'autorité. a Ueu non^eulement en 
TOnce, mais au centre de l'Europe. La France redevient, pour un 
Sn^f Napoléon III, la première puissance militaire .^vec le 
Sr^- l'Angleterre elle arrête la Russie sur le chemin de 

de r^r ^,^- M«s quand en combattant pour l'affranchissement 
niaiie elle veut réserver Rome au Pape, eUe ne peut plus 

43 



b driSlON GiNÉRALE. 

compter ^ur l'allianc^ ^es Italiens ; q\ia,Qcl ellç fait âfis vœivç pour 
raffranchlsseiQ&nt de la f ologne, çUe 3'a^è9Q ^ Qouyes^u la 
Russie. 

Le principe des nationalités triomphe en Italie ; il est invoqué 
avec succès par un petit peuple de la région du Danube, par les Rou- 
mains, qui peuvent mèoiie renverser impunément le prince qu'ils 
ont élu. Mais la Russie étouffe ce qui restait delà nationalité polo- 
naise. La Prusse et l'Autriche la laissent faire, alors qu'elles sont 
unies pour démembrer le Danemark* L'intervention de la France 
au Mexique est une faute bientôt cruellement expiée : la Prusse 
peut vaincre r^ulriOihe et r^xc^re de l'Al^nagna. La France 
aurait besoin de paix pour fonder un régime de liberté que l'Em- 
pire, à cause des embarras, et des échecs de sa politique exté- 
rieure et du déchaînement des partb révolutionnaires, ne peut 
plus refuser, dans son intéré^.méme. Le succès d'un nouveau plé- 
biscite Penhardit à provoquer U Prusse. Les Allemands sont 
prêts : conduits pair la Pousse, ihbnsent l^ jp^uis^aBce militaire 
dç la ^r^nce, ei;^ inoodent de soldats et ea démembrent le terri- 
toire, et, autres la capitulation ()e Paiis q,u'Jii04ore du moins sa 
résl$.tançe prolongée, espèrent n^ttr^ le comble à la ruine d'un 
grand État en exig^aul; une énorm^e raj»çoa. La reflonstiluatioti de 
r^QçipJLre allemand pour la Prusse qm a agrandi l'Allemagne est 
la conséquence iou^édiate de cette guerre. La dénonciation du 
traité de Paris de 1856 concernant la neutralisation d^*la mer 
Noire, en est la conséquence indirecte, au profit de la Russie, 
alliée secrète de la Prusse contre la France. L'Angleterre, tou- 
jours neutre, quelque secousse qui agite l'Europe, ayant laissé 
écraser la France^ est fercée d'abandonner la Turquie à ell^ 
même. Le Pape, dont l'infaillibilité a été proclamée par un Con- 
cile œcuménique iréuni au Vatican, par' suite de la catastrophe 
de \a. France subit les Italiens dana Rome. Le jour même où Rome 
reçoit le roi d'Italie ^ un, de ses fiJs prend la route de Madrid : il a 
accepté la couronne arrachée deuic ans auparavant par une révo- 
lu^on au:i^ derniers dies Bourbons qui occupaient un trône euro- 
péen, lia France, depuis ses désastres, est redevenue une répu- 
blique : réipublique bient^ ensanglantée et avilie par les fureurs 
de la Gopimune de Paris, l'œuvre du parti radical el socialiste. 
Ce gou,vej^nement de fait subsiste sans constitution nouvelle, re- 
présenté par une Assemblée, expression de la souveraineté natio- 
nal^ et paj; up. Président l'élu de l'Assemblée^ dans lequel se per- 
sonnifîe ^iie ppJiLtique conservatrice, si nécessaire à la restaura- 
tioni d^ 1^ dignité, du crédit, des institutions libérales dHm grand 
pays tombé bien bas. 



Division «iHilALB. € 

Pendant ^out« eette période, PAngleterre échappe aux ensaa 
violontès, aux orages rérelutioiinaires par sa fidélité aux prin- 
cjp6& Gon&khutionDels de ]Sé9 et par son esprit sagemeat réfor- 
«aieiir.âon g^ieeommereia) sait, eomiDe sa poHtiqfief s*îMpirer 
de la Hberké : aprèa^yelr résisté au système du bloeua eonttneii* 
tal, elle offre au monde le libre iehan^e ou tout ati moiBS nae Tè- 
ritable modération de droits, en nxémei temps qu'elle poursuit l'a- 
bolition de la traite des nègres. 

Les merveitteux effets de la vapeur et de Féleotricitô semblent 
inyiter les peuples à se rapprcM^iber et 4 mettre en oomaam lenrs 
d^coavertej» iadi^ieÙesK 

Far suitet TAiaéncpio est en eontact incessant avec l'Europe. 
Les Ëkats-Unis ^ui ont été ^pendant soixante-dix ans, pour les au- 
tres républîquçi^ amérîcaine& si troublées^ un exemple de gran- 
deur et de stabUité déinoeratiques,8a sont divifiéa sur la question 
de Feselavage. La {^erre de la sécession laisse encore ses traces 
moins dans le domaine matéxiel où )qs pertos çont presque r(y;)a- 
rées que dana Verdre politique «t social. La grande République, 
qui a atteint h peu près ses limites territoiiales, ne cesse de erol- 
trç en population. 

Vdsclavage semble <vBinda>ffin4 4 disparaître de toute tecie 
améôCiaine, de toute colonie possédée par dea Européens. 

G^tdepuis 1789 qu'Hun nouveau monde, l'Océanie, est léritaUe- 
ment déQouve;rt et peuplé» par lesi Européens. L^aneîen Orient a vu 
tonaber sesbamri^jSk L'Inde esft une province d'un royanme euro- 
péen; la Perse est entamée par le» influences rivales del'Ângleterre 
et de la Russie ; les Russes laissent peu de parties du Turkestan in- 
dé;pen4antes^; une cokinie française est imposée à l'Indo-Gbine. 
Lea AnglaÂs eA les Eraiiçais forcent Pentrée de Pékin pour que la 
Glûne ouvre ses por^ au commerce de toutes ks nationsL Ltt Jar* 
pou tiM-méme coJOSiBxejgup^ )i sortir de son isolement sécutaiare. La 
vie^ Ain<{u#9 eené» pef k France au nord, par rAngleterre aux 
tout son pourUmr, perc^ à FSntérieui? PAX les explosationa d 
hardis voyag:eu7a, eisit aAsojciée. à. Timmense momvement européen 
qui eaj^A ie «BAnAd 4ea œîUe liens ixi coinmerce et dé. la civQ^- 
satie», 

L'exptorJtlaition des» uuueai <to. Ccdifomle. et d'AustraliA cbaofii ia 
valeur 4a Vqf 9W tenus. W i«aff^s de rSurepa Les axisMi nuft- 
nétakeft sonÉ fi^éçMsIss.. Le paipier-mo» mue eet emplejé sans de 
^oç^ ç^fiif9B^ perturbations. Les prix d^ tojatejs cboses augmentent 
^ncnswroment. ^u Textensian de l'industrie et du ceDunerae, 
par le développement donné aux travaux publics, par rétablisse^ 



664 ANNte 1789. 

ment de sociétés pour la création et Pentretien de lignes de che- 
mins de fer, les valeurs mobilières se multiplient à Pinfini. Qua- 
rante-trois milliards peuvent en deux jours (fin de juillet 1872) 
répondre à Tappel de la France sollicitant, pour payer une partie 
de sa rançon, l'emprunt le plus formidable qui ait jamais été ris- 
qué, un emprunt de trois milliards. 

CHRONOLOGIE. 

1 789. Wranee.— À l'approche des états 

. . ^ M ,. généraux, formation de réunions po- 

-^"«'***"^J\r ^°"^«"® ^^"^ litlques du nom anglais de clubs : le 

contre Tippo-Saéb, avec l'alliance club Breton, àVersalIles. berceau de la 

des Mahrattes. goci^t^ ^^^ Jacobins. Désignation des 

Antrlehe. — L'exécution des dé- partis à l'occasion des élections : dé- 
crets de réforme cause une révolu- mocrates, aristocrates. — Troubles à 
tion dans le Brabant et le Hainaut Paris : une populace furieuse dévaste 
(2 janv. ). Les Autrichiens ferment la maison et la manufacture de pa- 
Tuniversité de Louvain et les col- piers peints de Réveillon , au fau- 
léges d'Anvers et de Matines; sup- bourg Saint- Antoine ( 29 avril }. 
pression de la charte de joyeuse en- Révolte à Marseille le 30. — Ou ver- 
trée du Brabant (18 Juin). Défaite des ture des états généraux à Versailles 
Autrichiens (27 oct.). Joseph II ré- par le roi, après une procession so- 
Yoque en vain Tédit du 18 juin (22 lennelle (4,5 mai); 291 membres 
nov.). Bruxelles est au pouvoir des du clergé; 270 de la noblesse; 684 
rebelles (déc.) ; ils convoquent pour du tiers état, qui a vingt-trois voix 
le 1 1 janvier un congrès national. de plus que les deux autres ordres 

*»#.■>«.» «» — ^ ■ » réunis. Discours de Louis XVI; rap- 

-if i^rilf l,^^~ .- ' ?„"^ PO" de Necker sur l'état des revends 
Te r'nl H'tî,f7,^^,?.*r„H'l^ « «le* dépenses : il propose divers 
n„S i!^ r ' '''^if*"^ °" moyens pour combier le déficit, sur- 
pouvoir absolu , GusUve m recom- , ;> voiedesemnrunts —iJ tiers 

SwènkT-Sund, da s le"sC-Rak "«bats lu sujet de la vériflcation des 

(24 août) Le' Danemark esf obligé rtl^dTcônc^^^Tn un?»;!: 
de se dédarer neutre (9 juill.). — tiere de concentrer en une seule 

ssnjiXhX'^ry tt -""' » i^H^reTioLt 

^"îa'vaIacheÎ37ium").T'u;nt (/"« mai .« n Juin ): I^ députés 

plus décisive à Ùartincstie, près du ^""V*" P»"^»'"»*"»» J*"»** f '»'- 
Rimnik /^««nt ^ 1 •4...^^^!^^ t ... ment, sur la motion de Sieyès, en 
S-n&griàe^Xé^^^^^^^ assemblée nationale (17 juinVser- 

ouvre la Servie (9 oct.?. Potemkin """v"^" ^J^" ^? ,^'"T ' T !f 
prend Bender, sur le bas DniS n?^™bres présents jurent avec le pré- 

^ jp '' près avoir donné une nouvelle Con- 

Ktato-unls. — La constitution stitution à la France ( 20 juin), 

présentée en 1787 à l'adoption de Séance royale f23 juin): après le dé- 

tous les Etats, est enfin sanctionnée part du roi, Mirabeau, un des dé* 

par tous. George Washington est pûtes du tiers, quoique noble, décide 

président. — Population totale : le tiers à ne pas se retirer : c Noui 

3 930 000 âmes. sommes ici par la volonté du peuple, 



ANNÉK 1789. e^ 

nous n'en «ortlroM que par la force refiuée par le roi. de la KDr«aciit*r 

de» baïonnettes. . La personne des dans la lérislature ml «.îTfiMÎ^ 

députés est déclarée Inviolable (493 diatement cefleTù k m ,^Ji?f^ 

TOlicontre34). Ala demandedu Vol, posé »n«ÎS îi seDOR»,?»».^ 

fe clergé et la noblesse se réunissen par te gaWdu cXm aux'^^l^T^^ 

au Uers eut (2T juin). L'assemblée Su r^m^ S^V^àT^éi 

nationale se déclare consUtuante VersalUes ( ,- tt.). u" éî^V««î 

(9 JidB.). — UIsgrice de Necker, «n présente an roi le Dremier ehiWtl 

ordre royal d'exil (11 juiU.). Fer! te» de U noÛïenJ S)5,Sn eît 

menutiondans la capitale. Atroces DédaraUon des Droits de l'honinre" 

excès commis par quelques milliers Emeute mise en branle * Paris sur. 

la Basile par le peuple parisien se plaignent de la cherté et de la ?»- 
il*^",',"'^'.'' «on'n'ence aussi"» à la reté du pain (S oct.); portée Jusau'i 
démolir. Le ro consent au renvoi Veisaliles.où sont massacrés les mr- 
des troupes allemandes , qu'avait des du corns dans le^Mtai. m5m. 
demandé rassemblée (.5 Juin.). - (6 oct).Te rot est for?2dere"tnir 
Commencement de l'émigration : i Paris i il est reçu Vî'héterdê ville 
uite du comte d'Artois, dernier entredeuxhaiesdeplques- 1 Je rend 
frère du roi , du prince de Condé et aux Tuileries L'assemhhL Imi^^u 
de sa famille (1 S juin.), et bientôt de vient ség^» PaTs (if o^ '?°eHe 
beaucoup de gens de la cour.- Bailly s'insulle^ dans le maoéSe^ 'nrè^ 
est nommé maire de Paris , Ir héros de» TuUeries , du côté do la rue sSnt 
«e la guerre d'Amérique. La Fayette, Honoré. - Décret» de l'a^mwS- 

f^rr^'^fS"**''""']'**?''^,"™"'- '*»'>'«»» ecclésIastîquesl^Tmtoi 
Adopuon de la cocarde tricolore.- la disposition de la iation « nov ) • 
Le roi vient à Paris pour calmer les pirlementt resteront en vacant 
l'effervescence du peuple, dont il jusqu'à nouvel ordîT^le V ,rf?.?™ 

lJe«Hiinr'""r"'*^*^'"**'"* P'»*»"" des 'bien" eoîlésiasUques 
sera dominé par la reme et les cour, dont la vente est «donnée lusau^ 

Nuit du 4 août : l'assemblée, avec un fa Stion À7o«« h« lîî ^* 

gies, aooiit tous les pnviléges; ces Tmaillpt Rrloon» ;» n^Z- ,t 
résolutions, formulées en dix-neuf Lùf Bar?ère te pifn^ A?''*' '*"T' 

de",^tu«reurd\'b 'lSr„^! ?Ï4P°Ç^f n'â'rToTîTp'^ 

Çalse ri3 août). Elle décrète la liberté d?JîîmeMa* elile de. ^Tfi"i°, 'nw' 

des opinions relleieuses et do la V, .""."*»" ^«'"«a*»» et 6 octobre, 

presse lesTs et 24 - Ardente dis '^?"* <*«?«?*?/«. P" Marat; les An- 



56G ANifftE 1790. 

prêcher la république , Brissot et C. contracter alliance avec la PMtc : une 

besmoulîns. -Création de U50CtY|^ armée est crtvoyèe g> Silésiei^ 

des Amis des arts QuUl.).- Mort de Janv.). Espoir de la Pologne : Fr^ 

Joseph Vernet. paysagiste de marine, dérlc -Guillaume 5*^«« «uf^ P^«^ 

-CiaWesU tragédie de J.Chéoier. uals de les d^ï^ndre 8 ils sont a - 

1 111 r.L.v« III «'-«t uu taqués pour cause de rérormedeleur 

«««de* - ^"*««VJ,i" » «J^ «ïi Constitution (ÎÔ mars). - !Succè« des 

donner, malgré »» noblesse, par les \^^^^^^^^^^^ ^^ontre lis Turcs, dans 

trois ordres du «^«««^v de» bouc- ^, .^i^ns du Danube, soite le prinée 

geois «Sd?s P/y««n* ♦ '«^^ f »»;^^, deCoboui-g:àlasuitetfuntremble- 

presque Illimité, et surtout le ^^^^^^ ^T^Tt terre, les turcs, supersli- 

Ue faire »« «"«^^ ou la Pf « «^^J^^" Ueux , évacuent Orsova . à la limite 

de lacté de réunion et de sûreté ^^ i^, 'Transylvanie , de laValachie, 

(avril), n casse le sénat. ^^ j^ ^^^?^ (,g ^^^^^^y Le-^ ^u^rt- 

T«r%«le»— Mortd'AbdUl*HaWld. chiens arrivent à Wlddln et & (îUlr- 
— Avènement de son neveu Séllm 111, gevo , qu'ils ne peuvent Jirèivdrê. — 
âgé de vingt-huit an6 (avrti). Succès des Suédois contre les ftus- 

ses, sur mer, à Swenska-Sund, 

1700. où Ils avalent été battus dix mois au- 

„ . .^ paravant (9 juill.). — Au congru de 

Angleterre. - Burke, dans ws geichenbach, en Slléàle (du 27 juin 
Réflexions £ur la révolHUon frnin- ^^ ^^ . ^j x' j^^ pousse, la Hollande 
faise, s'en déclare radverwlreachar- et l»Angleterre promettent d*aidèr 
n^» l'Autriche à soumettre les Belged, si 

Aiitrlelie»~Toute»le5prt)Vfnces elle veut conclure la paix avec la 
belges, excepté le Luxembourg, pro- porte séparément de la ftussle et ûe 
clament leur Indépôïidance (4 janv.). prétendre par le tràUê à aucun agran- 
Congrès national à Bruxelles. L'éttl- dissemehtdeterritoiire;Léopôlds'eli- 
pereur s'adresse au Balnt«-stége^ ft gage à rétablir l'ancienne Constilû- 
l'Angleterre, à ta France, à la Pmsse tlon des Pays-Bas.— Léopold renonce 
pour faire rentrer ies peuples dans au grand-duché dé Toscane, en fâveur 
le devoir* •-. Symi)t6ifle d'irtsurrec^ de son second fils l'archlducFerdinâna 
tlon eti Hongrie. L'emperèuf Mtabllt ( ^j juill.). — Paix de la Suède avec 
la constitution hongroise ( janv. ) , |a Russie, Sans proflt pour là Suède 
renvoie à Bude la couronne dé Saint }\\ août); ses finances sont ap- 
Etienne, malntfeiit seulement l'édit pauvrles. trêve de neuf mois entre 
de tolérance et rabniilloh de M sei^ i» Autriche et la Porte (19 sept.). Lès 
viiude. — 8a mort à quarante-neuf hostilités ne continuent gu'ehtré lés 
ans (20 févr.). Son épltâphe par lui- turcs et Catherine II. — Léopold est 
même t « Ci-glt Joseph II qui (Ut ^lu empereur d* Allemagne [30 sept.}, 
malheureut dans toutes ses èntre^ \\ s'engage par sa capitulatioh impe- 
prlsesi » Son ft-ère, Léopold II, âgé riale à réclamer auprès de la France 
de quarante-trois ans, grand-duc de en faveur des princes allemands qui 
Toscane, lui succède d'abord comme viennent d'éire dépouillés de leurs 
roi de Bohême et de Hongrie, et sou- anciens droits dans les provinces* de 
▼eraln des Pays-Bas. 11 ne garde des Lorraine , de Franchë-Comtè , d* Al- 
réfbrmes de Joseph II que celles qui gace. — Bépresslon de rinsurrecUdn 
sont tompatlbles avec les cortstllu- j,elge : les Autrichiens partout vain- 
tions des Etats. La révolte du Brabant queurs occupent Limbourg, Verviefs 
continue. à l'est de Liège (sept.), Namur [Î25 

Attirtèhe, «Pologne, «»l*UBse, nov.), Bruxelles (3 déc.) et bientôt 
IJtuskle. fliuèdc cl tttt*Hiiltt» — Ostende. La convention de la Haye 
La défiance de la PiniSsc à l'égard de entre l»AngIeterré, la Prusse et la 
i Autriche et de la Russie l'engage & Hollande, saràntil les Pays-Bas à 



ANNÉE 1790. 667 

l*efepèV-èTajrl|;ib àéc.). — Projgrès dies Londres ))ouV dëtcrfalhér VMté dés 

Russes : Souvart)v prend d'assaut b mesures nouvelles {t mai). A l*occil- 

Tilïe d'ïisiiià^l , tête de défense die la sioa de réqutpement de quatorie 

frchtière ottomane, sur la bi-ailche )a vaisseaux , ortionné par le ro! , l'a$- 

Jilùs Steptentrioiialé du bas Danube : semblée dtecuté à qui àppartiéiit le 

\\ y fait un fiôiribte cariiage (22 droit 4e proposer et de décldei-hi 

déc). — Oùyerturé du tongrèa^ de guerre, el ne garde, après Un discours 

Szistowa^eatreMicopolisetGiurgeTO, de Mirabeau, que le droit de décisTota 

pour décider de la paix entre l' Au- (22 mai). La liste civile du rôl est flkée 

triche et Ja Porte (30 déc). CaU>e- ji 25 millions (9 juin). Avignon W- 

ri ne II ne veut pas encore poser les nonce à obéir au pape et décrète éa 

àïïn«s- réunion à la France (11 juin). Bitt- 

JEtoip.-UiiU.- Mort de Franklin Pression <ite toiis 1" titres dj bB- 

(t 7 avril) ; deuil public de deux mois. Jl^'f \ '^^îil'!?u*w*5''l"' ' ^"^1' 
^ " *^ trées, des ârmoîHeS, de rouie espète 

Hpiranèe* -^ FëVbientatiob Irévo- de distinction entre les Phiniçal^Hg 

lutionnairé. Exécution du toarqûis juin]. L'àsseinblée fixe le hoiÂ)Dre 

de Favtàs, àtcusé de coUspiration des métropoles ecclésiastiques ^t dés 

contre l'àssélbbliée ( l8 Janv.J. Trou- évôthés (7 luin)^ et décWte b cortiti- 

bres à Marseille, à Bordeaux , à Bé- tution civile du cleVgé ( 12 juiD.) : 

zliérs,diD5cilenôlBntrépriiiiés^évh).^ ijuàtrte-vihgt-lroié lévéchés, ant*ftt 

L'assemblée pose les bases d'utie due dé départemehts, au lien de e<èbt 

hoùVielle organisatiob àdhilnistirative, ft-ënte-tinq i suppression des châpi- 

bivlle jet judiciaire* elle proclame très, abbayes^ prieurés, chapelles et 

l'égalité de tous devant la loi (21 biSnéjQc^s; les évêques et les ctirès 

Vàhv.), et ïbnde l'Unité tel-rltoriale de sertont libmmës par leï taémes éè\- 

la Fràrtce ; elle absorbe les pouvoirs léges électoraux qui disposeront des 

de la rbyauté et encbàtne TÉglise. âdmltiisb-àtibns civiles; les >ibaires 

La division éîi provîntes, qui rép^ Ibrmeroht Un conseil pertbânent «é- 

pelle 'des difiérehces locales d'iUté- ^rés dies évêquies; lés turés chUlU- 

i'éts et d^bsagfes, fait placé à quàtl-e- iiont leurS vicaire». Cette Constitution 

vlftgt-trUiS dépai-temiebts qui tirebt ^hdalt les cUréS presque Indëptèll- 

leurs Uoiiis de distinctions tbutés dants Ûéii évéqucs, et les ^véques 

physiques, dé lïieuvés et dé ràbhtà- du pape. Lfe roi nfe se prononcera 

gnes (15 janv.): subdivision des dé- t^ue le 24 apût sur un décret qui 

parlements eii districts, cantons et troublait è^ tunsclene'e; -^ Féie nà- 

municipalités. Le toi, au SeiU de tionale de la Fédération au Champ 

l'assemblée, s'engage à 'délTendre et de Mars ( 14 jùill.) : des députés de 

à maintenir la constitution. Tous Iles tbUs leâ corps de l'armée -, dfes qua- 

députés prêteht serment dé âdéiilé à tré-vihgt-trois départements, la garde 

la nation , à la loi et aU roi (4 févr.). bationale de Paris, I« roi , sont ubis 

Suppression des viibuic iUohastiqUes dans un même serment pour la dé- 

(13 fëvr.). Égaillé dés partagés dàbs fense de la cqnstitutlon ; fa messe est 

les successions. Suppression des sub- célébrée par l'évéque Talleyrand. — - 

stitutioUs et aés droits des àîriéS, Créatipn deis juges de paix et dès 

àboUtiôn des droits sèl^euriàiix (24 tribunaux de cohciliation ( 5 août). 

févir.). Création de là municipalité de Abolition du droit d'aubaine le è. 




décret au sujet de réiablissetfaent dé clésiasliques sont exclus de toutes 

l ttûlforiiaitfé dés ^bids et niesurës; fonctions publiques çotUlné ftitom- 

uès acadëtniciehs français dèvroAt pàtlblés iaVéc leur ministère le 25. 

s'entendre avec là Société royale de — Insurrection mlîitalrfe à Nàhfct; 



668 ANNÉE 179J. 

■ 

trois régiments se mettent en révolte de l*Unna, affluent à droite de la 
.contre leurs officiers (août). Ncu- Save, frontière delà Groatin autri- 
veaux troubles dans le midi, surtout cliieune et de la Croatie turque, et 
i Nimes. — Démission du ministre Yieux-Orsova, sur la rive gauche du 
Necker (4 sept.) ; il sort de France, Danube, entre la Transylvanie au- 
sans être regretté, et se retire à trichienne et les provinces turques 
rentrée de la Suisse, dans sa terre de Valachie et de Servie. 
de Coppet. — L'assemblée consti- ^^ ^ «, . i ' . :.^- ^ 

tuante , après sa retraite, s'empare -, ^^^r*?]*' Z ^^ n"""" v« Û^ 
de la direction du trésor piblicSup. Jcrmont, détaché de New-York, 

pression des parlements et des cours ^^^^^ "° °^"^«* E^*- 

de justice : nouvelle organisation ju- Vranee* — Menace de ^Autriche : 

diciaire (7 sept.); le tribunal de cas- l'empereur porte plainte au nom des 

sation sera constitué le 10 nov.Ëmi»- princes allemands qui avaient des 

sion de huit cents millions d'assignats possessions en Alsace; rassemblée 

pour acquitter la dette publique ; constituante décrète une augmenta- 

quatre cents millions étaient déjà en tion de troupes ( 28 janv.). Bientôt 

circulation (29 sept.) . — Le roi change les chefs des émigrés, le comte d'Ar- 

ses ministres de la guerre, de la ma- tois, le prince de Condé et le prince 

rine, des sceaux (oct. et nov.).— L'as- de Rohan , lèvent des soldats à 

semblée décrète que les évéques, les Goblentz et à Worms. — Le ser- 

curés, tous les ecclésiastiques, tous ment civique est refusé par la plu« 

les fonctionnaires publics doivent ju- part des membres ecclésiastiques de 

rer serment de fidélité à la nation, à l'assemblée , par les curés de Paris 

la loi et au roi, maintenir la consti- et par les évêques (janv.) : serment 

tution, suivre les décrets relatifs à la prêté par l'archevêque de Sens, Lo- 

constitution ci vile du clergé (27 noy,); ménie de Brienne, ancien ministre, 

il y eut beaucoup de réfractaires.-^ par les évêques d'Autun et d'Orléans 

Le roi donne enfin sa sanction' au dé- qui se sont jetés dans les fonctions 

cret du 27 nov. sur ce serment (26 civiles et ont fini par se marier; par 

déc.) : 58 ecclés. au sein de l'Assem- Tévéque de Viviers, le Jean-Jacques 
blée, le curé Grégoire le premier,, du clergé. Sacre des premiers évê- 

prêtent serment à cette constitution ques constitutionnels à Paris, par les 

(27 déc). — La maréchaussée devient mains de M. de Talleyrand (25 fév.). 

la gendarmerie (21 déc.). — Leblanc Des brefs de Pie VI ( 10 mars, 13 

invente la soude artificielle. avril ) , menacent des peines de TÉ- 

. »q . glise les ecclésiastiques qui se sou- 

^ '*'*• mettront à la constitution civile. — 

Allemag^ne. — Mort de Mozart, Violences de la révolution. Le peuple 
l'auteur de t^on/uan, de la FlûÉô en- de Paris se porte à Vincennes(28 

chantée, d'une messe de Requiem, févr.); il ne peut démolir que les 

A»».i^«^-.^ i»AK«»- «„ ««,1^ parapets du donjon. Quelques cen- 

„,.1^rf.î^îf r?;.7"*^»^'î ?" ^^'^ tain^ de jeunes gens, dévoués à la 

r?i '?Lfrf^°f5'Â'' t'^*^^^^^^^ personne du roi qui paraît menacée 

i!Lt^th?«r»nL"J^^"t*l^ au milieu des excèS des partis. 

Le haut et bas Unada auront chacun échappent avec peine à la fureuJ 

un gouverneur et mi conseil exécutif populaire : on les a appelés les Che- 

nommé par le roi. un conseil sur le ;;aiTers du poignard. -Décrets con- 

modèle de la chambre des lords et stitutifs: établissement des tribunaux 

une assemblée législative dont les de commerce dans les principales 

membres seront élus par les colons. yiHes du royaume (4 janv.) ; abolition 

Autriche et Turquie. — Traité du privilège de la compagnie du Se- 

de paix signé à Szistowa (4 août) : négal^ le commerce de cette colonie 

l'Autriche ne garde que le territoire Revient libre pour tous les Français; 



ÀNNiB 1791. 669 

abolition du monopole pour la cul- vers Moof (21 Juin). Kaeoniio à Vw 
ture du tal>ac (12 févr.) ; suppression rennes, au nord-ouest de Yerdno « Il 
des jurandes , des maîtrises et des est ramené à Paris, aeoorapagné par 
corporations, qui afiTranchit toutes trois députés (25Juln), et sera oonum 
les industries le 13; création des prisonnier de la nation dans son pa- 
patentes qui serviront de iKise à un lais. — L'assemblée qui ne songe 
impôt productif sans oppression le pas à renverser la monarchie ordonne 
13 ; abolition des droits d'entrée qu'un gouverneur sera désigné pour 
perçus aux barrières de Paris; tarif l'iiéritier du trône (28 juin). — Ordre 
de douanes qui laisse entrer franches aux émigrés de rentrer en Franoe 
de droits les matières premières et sous deux mois (9juiU.).~*TranabH 
les sulisistances (15 mars). — Mort tion au Panthéon des cendres de Vol- 
de Mirabeau, le plus grand orateur ^^ (U Julll.); celle des cendres de 
de l'assemblée constituante, qui dans J. J.Rousseau sera décrétée le 27 août. 
ses derniers jours s'était fait le dé- — Seconde fédération (14 juill.).— 
fenseur de la nonsrchie (2 avril). M. de Bouille, le général des troppes 
Deuil public; funérailles nationales: <i« Lorraine, qui devait favoriser la 
il est le premier déposé à l'église fuite du roi, est renvoyé pour être 
Sainte-Geneviève qui devient, par un jugé devant la haute cour qui siégera 
décret de l'assemblée (4 avril), le à Orléans(lôjuill.).~Un décret main- 
Panthéon, et sera le tombeau des tientlasuspensionpron. contre le roi 
grands hommes. — Le roi n'est pas jusqu'à ce qu*on lui ait présenté la 
même libre de se rendre à Saint- constitution. Des pétitionnaires, qui 
Qoud (18 avril). — Reconstitution des demandent la déchéance du roi, se 
ministères (27 avril ) : la charge de mU rassemblent au Champ de Mars ; pro- 
oistre de la maison du roi est supprl- clamatlon de la loi martiale; le maire 
mée et remplacée par le ministère de Baiily et le chef de la garde natio- 
l'intérieur; celle de contrôleur gé- nale La Fayette, dissipent les ras- 
nérai des finances devient le ministère semblements par la force (17 juill.). 
des contributions et des revenus pu- Imposition triple sur les biens des 
blics; les titres de chancelier et de émigrés qui ne sont pas rentrés (1" 
gardedes sceaux fontplace à celui de août.). — Germes de guerre civile, 
ministre de lajustice, chargé du sceau Agitation de la Vendée par suite du 
de l'ÉtaL — Institution de la haute serment demandé aux ecclésiastl- 
cour de justice, chargée de connaître ques; les ministres y envolent deux 
de tous les crimes et délits des grands commissaires (Juill.) — Danger exté- 
fonctionnaires publics, et des crimes neur de la révoiuUon. Congrès de 
contre la sûreté de l'État; elle est Pilnitz, en Saxe, au sud -est de 
composéed'unhautjury et de quatre Dresde; l'empereur et le roi de 
grands juges, pris parmi les membres Prusse promettent aux émigrés fran- 
du tribunal de cassation (10 mai). — cals et offrent à Louis XVI l'appui 
Concession des droits civils aux mu- des souverains allemands; le comte 
l&tres des colonies (15 mai); ce sera d'Artois y assiste : la déclaration de 
une cause de luttes terribles entre Pilnitz est publiée le 27 août. — Le 
les mulâtres et les blancs à Saint-Do- mariage est déclaré n'être aux yeux 
mingue. — M. Guillotin, docteur en de la loi qu'un simple contrat civil 
médecine, fait adopter la machine (août). — La Constitution esttermi- 
inventée par lui pour l'exécution née (3 sept.); elle est présentée au 
des sehtences capitales (31 mai). — roi par soixante membres de i'aa^- 
Un décret de l'assemblée ôte au roi semblée. Le roi envoie sa sanctiot 
le droit de faire grâce (5 juin). — (13 sept.). La Constitution, qui porte 
^te du roi avec la reine, ses enfants en tête la déclaration des droits de 
tta soBur, par la route de Montmé- l'homme, déclare la France une mo- 
4i tandis que Monsieur se dirige narcbie hérédiuire; le pouvoir lé- 



670 AitIfiE 1791. 

gMalif MwmrtteAt à Une usèinUée Léopold II proteste contre le #tanH 
ie <Éi|ittles <tw par li nation, le eu. 28 septembre t)ui anéantit les ré- 
pmiVotr CKéeutlf ata roi ctont la per^ damations des prince^ allemwEicIs en 
«MMM «M déclarée inviolable et sah Alsace (8 déc.)« Le roi vient aànoo- 
eréei Loai» XVI vient à l*iasenibtée, cer à rassemblée qu'il est prêt, à 
11 ef^ne la oonstlttaOen et Jure de la traiter en ennemis les prinees sÀle- 
«Mlnienir (14 sept.)* — Avignon et inandi qui favoriseront les raapem- 
le «omtat Venalssin nont dédArés MeneUts d'émigrés dans leurs États 
partie intégr. de la France (]4*pU); {i\ dée.). Rochambetu et Luckner, 
tes réclamations des princes «Ua- sont nomaiés au commande des arm. 
mànds t)09sessfoDilés en Alsace sont du Nord et du Rhin (16 d^)* -* 
élises à néant <88 sept).— Dernière Émisaioo considérable d'assignats en 
Mait«<è de l'éssemblée «onstltuante; aon et déc. — Traité sur Valié- 
Ms roi y ^^^^ annoncer la clôture dés nation mental», de Pinel. 
travaux de rassemblée (30 sept.), it^uifr. — Mémoire de Oalvani 
L'cÈttvre Inlmortelle de la consti- ,„^j^ f^^^m tftf i'^oCKciftf dont le 
tùàtttèv dans ses dispoalUons tohda- kiUÀivmeiiU musttOaire*, 
ttfeniales , étrangères àja f*^*™.!^ frotoBile — Nouvelle constitdw 
gouveritement^réÇtencoreialljne»^ ^^^ ^^ ^^ y^^^^ dlséùssldii, 

^7;:?"J?i*"^ ."^l./ ■î!?îi*ï?Kiî" ^écrtléo par aeblamation (3 mal) ! 
|^latiVe(l-'oet.). elle est pins hoe- ^^^^ héréditaire destiiiée à la 
m *>;W3jmé2ue laeoûsUlwnte : ^^^^^ électorale de Saxe, après la 

^ î'ïS ^JSS£Î ÏÎ.S'^ÏÏÎ!? «"Prt du roi réjnaht; abolition du 
«ont Ml é« écmtés^f un décret jï^^^^ ^ête tel de la loi d'unani- 
dti 20 mé^, tous les «fi»]>«* de la -^^g pouvoir législatif exercé pai- la 
pHîi»lèrt «««ttj^ï*®; Uû décret p*J- •diètequlsetoihposcdurol,au?édat, 
posé par Couthtoh le monteçlani, «es nonces, et se réuhit tous les de^x 

î?âî^« J^*'*^S'^f^î?^/V ^^y 1 ans ; boÛVôir exécutifpàr le i-ol et pair 
Éi bts Sll* etMsïat^(4 ocn):le i^ toWtres réspbrtsàblés -, les habl- 
dètret nit rapperrt le tendemaini ^^^^ ^^^ villes Ubrtii éllWnt leurs 
-- Mouranents d'Insurrectiob plus ^^^3 ^^ ^^^^^ ^^^ ^^^^^^ ^ j^ 
vifs en Vendée et en Bretagne; des J^j|^^ pt-otectlôil dfe là loi et du 
troupw M9it envoyées centre les gouverhehient promise aux paysans; 
chouarts. Massacres dirigés i»r la- ^^,^ ,^5 nobles gardent leùra droite 
**?r ï*^*;^*"*^ * Avignon? à Mar- g^^jg^ g^^ ^^ ^^^^ Déclaration so - 
jeiUe, à Alx , troubles sariglaïus. -- jennelle de la diète contre léS fau- 
Sur la deihaiidé de Louis XVI qui teurs dé désordres Ihlérièbrs et d'op- 
déclare aVglr accepté la Constitution, j^^ .g,^^ étrangère. Enthousiasme 
e roi de Prusse et Tempéreur d'AI- § ^^ ,^ Pologne.- OtiVe hon- 

^SL^*** lïi'^fri *?f ""^^.^L?/!" leuse du roi de P?usse ; il soutied- 
iHtï.î/^?Mil?rÂ^;^^ dra la nouvelle cohstitulion, si la 

erttrelaSu6dectlaRus8e(19oct. : p , ^^ ^eut lui céder Thim et 

Sr^^ hÎP ^"i f.^""^? * *î,i1 ! Dantllg, sur la basse Vistule ( J3 mai)? 

£ïï?^f "w.f^f H*«l^^"'Tl?*'l^ ^ rêftis ùl la Pologne. La maison de 

feotttre les révolutionnaires de France. Saxe refuse l'expectaUve de la cou- 

—Lerb oppose son wfo aux décrets ^^!!^'^!,tZ.l,uL 

de rassemblée qui menacent de mort *^^'^'*® polonaise, 

lès émigrés s'ils ne rentrent pas en PruMe.— Nouveau c6de, œuvre 

Frahce au !•* Janvier, et privent de de Cramer, grand chaûcelier [20 

leui- traitement les prétk-es sMls ne mars). 

prêtent pas le serment civique (nov.). Bumte et «nr^itl^.— Prélimi- 

"^ Pélibn, ebneml déclaré de la maires de paix, signés à GaléU, sdr 

royauté-, est bOmmé maire de Paris, )e bas Danube (11 août). — Dépit de 

ft la place de Baiilf ( 17 tioVi ). — Fotemkin qu'un nouveau favori» 



AnniB i7ei» eri 



<Sath€rfe« If. Sa ««rt presque «ibMe méat {MiSvoytnle^ eA appuyée, 

lU «^V 4H clqttca MM , mlc ^e lolidts itU i fc I 

-«^A i«aeph Servan, à la «vcm; AoImMi 

1 7^2- à riflit^iettr % Gkifière^ ènqiri» éi 

▲ll««ia«Mi9 AMtH*be et G^ftève, aux fi«ttH*s(maii).-»ftl^ 



Meft 4« ^empereur Léi^d II ( 1*' >«» wdéBi«lM|iiet J*^ " » ^«^ 
ûè viSgt-quaire ad», lui «ucéWe aute- «J^ï^ (2î «^)2tJ' "îîitïïtî.^i 

A»i;l*4èi*jfe.--L«s Angtàfé îjV î^j^ ^^^1). Pwqiièn» lieatiUtéa à ta 
vaneéttljusqù'àlaiiàpifcMedeTippob- i^^^^^ de Flaiidre el 4e ilaiM|it| 
Saëb , Seriiifeailîalaiii , et J'oftllçent à aialbeurcoscs peur le» Françai». A»- 
lëûT iibandonnèf là moiUè de *es Bassinai da général Tliéol)al4Wli«B» 
Êlàls, à payer Une forte g)nlrtbutlon ^^^^ ^^ \xM9om. Gi4a0oa oon- 
de guétt-e OlJ^?^)'-r.^^}^^^^ Telle de troîi ceats «iUlooa 4^Mi^ 
hme de la ^Ç*if î>)hiè rfe f^s^nt ^ g^^^ de U. Fayette démit 

wârt,èïèvedè Rlild,tftmtl^fitfpner. ™, ^^ MeDl», Ypree .et Go«r- 

del7B5.-Morldupfeimrèheytioldik ^^"^^^^^ Tlf^mllle èom»« 

Hapenuirk*-^ liefqe de m jolii- souâ f^rls, à roccaelod 4e la filem 

dre à V Autriche et à la Prusae contre ^trang^re^ préséHtépir laninistreée 

ia France (avril).— Décret pour faire \^ gijter^e à l'iasudu rol^tt estaecepH 

cesser à la fin derannée la traite des par,rasseiiiblée(8JalD).— OppoeitieH 

nègres dans les colonies (l6 mai). du roi aux décièto dli S7 mal et du 

tetiMiktt«w^ Dfegrâeci efcll du 8 Juin ; U rentéle» le 12j»ee mldfttwi 

premier ministre, le comte Florlda girondins qui emportent «n«rets4e 

KtàU-tIfil#.— Dëtl'ètttoUflàlbh- dans le couvent des Jacobins de la 

dalibil û'utte capitale fédéfalê, du rue âaint-Honoré, et la Société des 

ttom de WàShlhgtôli, &ur lé Polotilàk droits de l'homme, inspirée par les 

eutrô là Virginie et lé Màrylaûd : elle passions ardentes de Robespierre» 

ne ^ûtR lé âiëgè du gouvernement de bauton et de Marat. siégeant 

qu*èl\ ISDO, après la Ihort dU prêsl- ^ans la maison de l'Observance des 

dent sbiis )a présid. de John AdataAs. Gordeliers «. en face de l'école de 

iPrance el ^airlchc, Prusse, chirurgie, ïaneeqt les sansH:ulottef 

filavole. — Des ministres et des des faubourgs Saint - Mareeaa et 

fonctionnaires publics sont, parla Saint-Antoine contre le cbâteau de| 

volonté de l'assemblée, décrétés d'ac- tuileries x ni la garde , nationale i.iii 

cusalioh et renvoyés devant la haute le maire Pétion ne défendent la (a- 

coUr d*Orléans(Janv.); môme le chef mille royale « la vie même du roi 

de la garde dite constitutionnelle, est menacée : le peuple se retire» 

donnée à Louis ^Vl.— - Le roi choî- Louis %y\ garde le titre de roi. La 

sit ses ministres parmi les plus mo- iB^yette qurlte l'armée du Nord oqamiç 

dérés du parti révoljtflohhaire, les pour menacer les faetieux qui ont 



67S ANNÉl 1792. 

brlié la constitution ; Il retourne au seoblée décrète qu'une Convention 

camp, ^ns avoir rien fait (30 Juin), nationale sera formée, que le dief 

Pétion et Manuel, le procureur gé- du pouvoir exécutif est provisoire- 

néral de la commune, sont protégés ment suspendu de ses fonctions, 

par l'assemblée contre le directoire du Nouveau ministère , où rentrent Ser- 

département de Paris (Jttill.)* — Vio- van, Roland, Glaviëre; Monge a la 

lation du territoire français par les marine, Danton, la Justice; Lebrun, 

Prussiens (Juili.). Ils s'avancent par les affaires étrangères. La fauille 

la Moselle vers la Meuse. Décret royale et Louis XVI sont bientôt en- 

pour une levée de quatre cent cin- fermés dans la tour du Temple. I^ 

quante mille hommes; la patrie est brasseur Santerre, un des auteurs du 

proclamée en danger (il juili.), en- 10 août, est fait commandant de la 

rôlements volontaires. Nouvelle fédé- garde nationale parisienne. Beaucoup 

ration au Champ de Mars (14Juill.); d'arrestations. Tribunal extraordi- 

Ardeur des clubs et des fédérés; pé- naire pour Juger ce qu'on appelle les 

ti lions pour la suspension du pouvoir crimes du 10 août, c'est-à-dire tout 

exécutif elle Jugement du roi. Arrivée ce qui a été fait pour la défense du roi 

à Paris des volontaires marseillais (18 août). La Fayette passe à J'étran- 

qui ont rendu populaire le chant ger avec une partie de son état-major 

de guerre de la révolution , la Mar- (20 août) : on les arrête, ils seront 

seiltaisey composé par Rouget de enfermés à Wesel, puis à Magde- 

risle, natif de Lons*le-Saunier. L'em- bourg, enûn^ Olmutz, en Mora\ie. 

Sereur et le roi de Prusse arrivent à — Le maréchal Luckner est remplacé 

[ayence; le roi de Sardalgne se dé- par le général Kellermann (23 août), 

clare contre nous (23 juili.). Mani- Les Prussiens prennent Long wy, au 

feste des puissances, signé parle duc nord-ouest du département de la 

de Brunswick, général en chef des Moselle (23 août), Verdun se rend, 

armées coalisées (25 juili.). Déclara- Frédéric-Guillaume marche vers Pa- 

tion des princes français, datée de ris. Beaucoup de royalistes sont ar- 

Bingen, dans la Hesse-Darmstàdt rétés à Paris. — Massacres dans les 

(2 août). Les Prussiens approchent prisons de Paris ^ à la Force, à la 

de Thionville, dans le département Conciergerie, à l'Abbaye-Saint-€er- 

de la Moselle (5 août).— Sanglante main, aux Carmes (2, 3 , 4, 5 sept.) : 

journée du 10 août, préparée par les après des jugements dérisoires, fem- 

clubs, accomplie, sans que la com- mes, prêtres, ministres, soldats, pé- 

mune s'y oppose, par les Marseil- issent par la hache et la massue des 

lais et le faubourg Satnt-Marceau, septembriseurs. Les prisonniers d'Or- 

par les meneurs de l'hôtel de ville léans, transférés à Paris pour y être 

et le faubourg Saint-Antoine Atta- jugés, sont massacrés dans la rue de 

que furieuse des Tuileries ; assassinat l'Orangerie àVersailles (9 sept.). — Un 

de Mandat, commandant de la garde décret ordonne l'envol à la Monnaie 

du château ; usurpation des fonctions de tous les objets d'or et d'argent ap- 

municipales par Danton, Tallien, partenant aux églises (9sept.).— Les 

Billaud-Varennes et Collot-d'Her- assemblées primaires nomment les 

bois, sous le nom de commissaires électeurs qui doivent former la Con- 

de la Commune; les gardes natio- vention nationale. — Derniers actes 

naux, les gentilshommes et les Suis- constitutifs de l'assemblée législa- 

ses qui veulent défendre le roi, re- tive :1e divorce est autorisé (20sept.); 

çoivent des ordres contradictoires ; suppression de l'ordre de Malte pour 

massacre des Suisses; le roi ne sauve la France (sept.)., — Les Prussiens 

sa vie et celle de sa famille qu'en se dans la Champagne (14 sept.). Pre- 

rendant au sein de l'assemblée. Le mière victoire des troupes de la ré- 

«château des Tuileries est la proie de volution, près de Sainte-Menebould, 

bandes féroces. Dans la soirée, Tas- â Valmy(20 sept) : Dumouriex, avec 



ANNÉE 1792. 673 

Tiogt-qnatre mille hommes^ y bat le de Sardaigne ; nos aimées enlèfem 

paréchal Clairfait et quatre -Tingt la Savoie et Nice (2i, 28 sepL). In- 

mflle Prussiens; habiles manœuvres gratitude de la république envers le 

du général Kellermann. général Montesquiou , qui avait oon- 

— Ouverture de la troisième as- duit Texpédition. — Retnite des 

semblée (21 sept.) : la Convention Prussiens bon de la Champagne et 

siège aussi dans la salle du Manège, du territoire* français, du 30 sept. 

Dès la première séance, sur la pro- au 21 oct — Mais les Autrichiens 

position de Collot d'Herbois, Pétion bombardent Lille , à boulets rouges, 

étant président, la Convention dé- pendant plusieurs Jours ( 22 sept.) : 

crête à l'unanimité que la royauté héroïque défense des habitants ; 

est abolie. Depuis le 22 septembre levée du siège (7 oct.). — ïje géné- 

tous les actes sont datés de Tan i*' rai français Cusdne prend Spire et 

de ]a république française. Le sceau Worms (30 sept), et bientôt Mayenee 

de i'Ëtat porte un faisceau surmonté et Francfort-8ar4e-Mein (21 ocL). — 

du bonnet de la liberté, ayant pour Peine de mort décrétée contrelesëmi- 

ixergue : République française. Les grés qui seront pris les armes à la 

cordeliers et les jacobins exaltés main' ou qui rentreront en France 

occupent les bancs les plus élevés (9 ocL).— Succès rapides dans la Bel 

de la Convention et forment la Mon- gique autrichienne. Victoire de Da- 

tagne; les girondins dirigent le côté mouriez, à Jemmapes (6 nov.), suivie 

droit et chercheront à retenir la ré- de la prise de Mons: d'autres généraux 

solution ; le centre forme la Plaine, enlèvent Tournai, Gand, Charierol; 

- Après une séance pleine de vio- Dumouriex entre k Bruxelles le 13; 

knce f où Marat est accusé par le conquête de toutes les places impor- 

plus éloquent des girondins, Ver- tantes depuis Osteifde,Ypres, Fumes, 

gniaud, où Danton et Robespierre Bruges, à l'ouest. Jusqu'à Liège, sur !a 

reprociient aux girondins ^e vouloir Meuse où se porte Dumouriez. — Mais 

morceler la France en petits États et Francfort est livrée aux Prussiens 

d'encourager le fédéralisme, un dé- par un corps de Hessois qui est resté 

cret, sur la proposition de Tallien, dans la place : la garnison française 

proclame la république une et indl- est massacrée (28 nov.). — La Savoie 

visible (25 sept.). — Suppression de a demandé l'incorporation à la Fnn- 

la haute cour de justice, instituée en ce (21 nov.) : elle forme le nouveau 

niai 1791 (25 sept.); activité du tri- département du Mont-Blanc, chef- 

buDal criminel extraordinaire. — Pen- lieu Cliambéry; Nice sera le chef- 

daut le règne de la Convention, le lieu d'un autre département , des 

pouvoir exécutif appartient en fait, Alpes maritimes. -~ Les dénomina- 

qaoiqu'il y ait toujours des minis- tions de citoyen et de citoyenne de- 

très, aux vingt-quatre comités, suc- viennent de rigueur dans les actes 

cessivement créés au sein de l'assem- publics et dans les relations sociales. 

blée. Le comité de la constitution — Sur la demande de Merlin de 

qui date du 29 sept., se compose des ThiouTilie, une commission de vingt- 

pliilosophes Sieyès et Condorcet, de quatre membres formée par la Gon - 

Thomas Payne, Américain, récem- vention, commence à rechercher les 

meot nommé citoyen français, des éléments du procès qu'on veut In- 

girondins Gensonné, Y^gniaud, Pé- tenter au roi (16 oct). Accusation 

tioo, Brissot, Barrère, membres du fo^midable lancée en vain par Lou- 

centre,de Danton, qui a été préféré vet, orateur des girondins, et par 

^ Robespierre. Importance du co- Lanjuinais , contre Bobespierre , le 

mité des assignats, des comités de chefdelaMonUgne (29oct,5noy.). 

sûreté génértle et de défense gêné- Le comité de l^slation, à la Gon* 

^e,et plus tard du comité de salut ventioo, demande la mise en ao* 

publc— Faciles succès contre le roi cusation de I/>uis XVI (7 nov.)^ 



) 



0^4 ANHÈB 17&3. 

Commencement «iel? diaqMsaloii le t5. nouveau roi ^ Gystacx^ ÏY , epï^m» % 

La^Convèntîon décrète que p)\\\s XVI pour régent sqo, onQle, \ç ^mç ^ ^ 

sera jugé w elle (3 déc.)^ U est in- dermanie, qui cU^oge le wlaiMèire e^ 

lenogé par le président ic 11. Il abandonne quelquea-ufl.e$. de^ réfOJC- 

éerk son testament dî^ns la prison du mes du dernier r^goe^ 

Tonple le 26. Sa défçnse est pré- A'IQX 

paréçparl'aivoc^tTro;ichet,memt>re ^^V , , , .. 

deVasseml^lée constituante, et, sur le ^■•^^■•- ~ 3^^^^.^ 

r«fM» de M 'f arget, par sàfi ancien cottwe la liihoçraphre à ^«mch. 

njlHistre, ¥. de Jalesheçhes. — ^^'- de Fielite «tr la iî^v. fr. 

««tome. - L'anciewi^ wnrtV* Aurteljwe. - Résolut dij 

tutSnL dfl«tîfis vi^étaSe^^ ^'^*8:e de VapcQUver, qm^cbiefclié 

dTJ^aSwn^MiSrW wî moiwte; « vlske lea comptoirs rus- 
lujtteiî sevl^ cwtçeleç, arabes et le» §«*<^a.» espagnol q,^'ll reucofttr^ 

deXi4)iMp (U juUU* Fa^iMewe m réélu pré»de«ft es ii»«. i19ib, rènks» 
triîhis^a d^ r«l Foôi^tawskU U «c- en lowctious le 4 na». Pvlneipe de 
c^àlaç<^éd^a)ioA«^Tajirgoviu neutr«Uté dans la guerre entre 1» 
le,^; ie!»c^f9.«9(eur9^ dis U patrie aoal France et rABf^eterr*. Ëffott» pow 
ab^^odPQAésv ^Mtlon de tous lea sauver les Amârioaiii& de Tesp^k ré- 
déi^et^ d? U d^ de^Varsevle de volutiooaatre. 
m^ 1791.. Vrance. — Issue du procès de 

Viftvtayai. — AMénation mentale I^ouis XYI. Moins d'un mois après le 
dclaieiM Marie: son fil5,le prince de premier interrogatoire, la discussion 
Bréstt , est» nommé régent ( Ifr févr.). est ^^ j^nv.) : plaidoirie de M. de 

- „ Sèie, jeune avocat, pour le roi. Mou- 

*?f* ? î^ 'Kiurjiule.— U Fraur céments populaire» à MarseiMe et à 
ce , V Angl^teçre et 1^ Prusse^ puisr j^^^^^^ _ q^^^j^ questions soumises 
sanpes médiatrices, QbUeni^ pour successivement au vote delà Con- 
r^pire ottoman le traité. d^Iassy yention (du 15 au t^janv.) : f Louis 
(9 WAV.). : lA Russie ne g^d^ dft ses. ^^_y,^ coupable de coùspiratiôn con- 
çonqu^tej que le pw ^}^ ^nt^ tre la Kfeerté publique et d'attenut 
Ym^Quckm 4u Çoug et cette dMi contre la s*reM ^ér^le r Unani- 
Dn^jçst<er, 01^ se trouve la fontecessft. ^^ 2* Yanra-t-ilaonelauneuole'» 
dQrtofi,oils:^èver^bientOt04es. 745 •«ambres, 386T^3émek pour 

Dan. 1^ est coniJf weç , ^^J^^^^, 8»- géé T 749 memères : 88? pour la mort 
ra.og^lap:aft<iwUil,édpM<iéW»ie. ^ns condition, savoir to détea- 
««ède. — Clôture de In diète te- lion et h| mort< avec condition, 2^ -ib- 
DUÂ à 66ie, au Bor'd^-est du* fleuve sents ou non votants; PtJiHîppe-r^ 
Dal f 3d janv. ).-> Assassinat de Giis^ lité (le diic G^Qrléansj a voije pou/ia 
tave iH, dans un bal' masqué, par un mort ; les ^ronduis' ont, ç^v leur 
noble, Anekantvoëm («^ mars)\ Le voté, èonnéia BH^rité Si3t monta*. 
roi meurt lé 29 , de sa blessure. Le gnsffds leur» ennemis : fergoUiQcf 



Uiiis., P^r ^ViiJrgaE^ dç Sfâft A^ea- si« «ym^ rAMletWV» 1« 3A 1. 1» mur 

seufs, im^lte a{H;>M ^ ^ na^uw. sie ft k Pff s«^ i»Dt Mou»é«« (le lii 

RoMpÀerre orient gue Va$$«m^ PoliogiML ^ Lesi Auplai* pif«illW^d« 

passe i VorUre du jour^ c'est-àr la guerre #cUr^ Ri^ui fQ)i^\ec«wi 

dire rejette Vas^eL V Y aûra-4-il Franchi» dai¥l l«s AbOIIm T«Ng«. 

suB»is à^ l^xécut^çy^ 7 690 voUkis, 310 da«$ les Indes P^ndkMry (%^X -^ 

seul^wueat F^r^ SF^i^ i)écre( de L'évâc^ de Bâte OM^piis. efUt r4iiWM 

!a ipç^veQtioi^ PQur T'exécuUei^ dao^ à la fraDoe sous te vifim 4a dépatflec 

les vin9\- qiu^tre heures ; Lo^is %\\ méat du Mon^Terribte, ctnef-lia^ ?«n 

fait ^eqiaader Vaineinent uo sursis reatruY (23 nmrs) ; U ser^k phw tar^ 

de tirOis JoMi^ pour se préparer à agrégé «« Baul-RUa.— Ptogersu^ 

mourir. On Jui ^corde le oonfessèur térteufs^ la Vendée « so w w j io p fn 

qu'il désigne ; il pçut Wir sa fan^Ue, me») de la guerre c|vUe ai4 ««m ^ 

d(U)t U e^ s^ip^é depuis le ^6. déc trôx^ e^ de l'^Htei (févr.X U féa^riA 

— £xécu(iQu sur la pl?^ Louis XV Duœoufiei;, aprè« ^ l^taltte de fiem 
après ces paroles attribuées ^ soM wiD()e , i^ Toue^ de touvaln , à la 
confesseur : « fijfi (te saint Louis , suite (i^ tequeUe U a éi^ forcé diebaV< 
montez a^'cM.. » (!^1 j^ii^'O Victime tr^^ ea retraite (|8 mars), le 4éckf« 
sanglante d*ui^è révçJk>tio& qu*U n'a oi^yertemeat ooaue la CoiiYWtlQa 
pas provoquée, qu'U n'a pas su pré- le 2$. Il livre i^ l'enaeral qmire oooi- 
Yemr, qu'il u'était p^^ assez fort poui^ missaU*^ de l'asseitMée qui éUl^m 
diriger^ il laissait eo face les un^ àfi^ venus pouiç s'assurer de «a persoatte 
autres, prêts, à s'eoVie^d4tr«Mre y dest (1^^ avril) : mate son aicmée rea^ fldète 
parU;^^ qiU n'avabent é(é un instant à la répuhl«4ue, U se réfugte dana le 
d'accord quç pour te p.or4re. — Le caiafii aotripcÛen te 3. Putesance tef- 
âattpÛ«, qMÎ est ài la tour du Temple ribte du comiié de sûreté générate, 
aT9ç sa m<^e et sa sœur, est déclaré créé au sein de l'assemblée pour re- 
rol de France, sous le nom de chercher non-sputemeat tes crimi- 
Louis XYiln par son oncle Monsieur, nels mate tes suspects; du tribunal 
retiré en Westphalie , qu| prend te révotetlonnaire , Installé sur te pre- 
litra de régent (23 janv.). — Régime position de Itenton, pour tes punir ; 
de te terreur Xus<|u'au $. thermidor du comité de salut public, déciété 
{Tl Juillet 1794). après U trabteon connue df D»- 

Kranee et AllenBasae, An- mouriez. Ce comité, composé de 

Iteterre. Au«rletee, KnpAgnne. neuf mend>res , dteposera ««'•- 

- Dangers extécteurs de te républi- rainement des moyens de défense 

que : VAngteterre est l'&me de te intérieure et atértenre (6 avril)* Un 

première coalition, qui réunira suc- de ses membres, Cambcn, portera 

oeisivement toutes tes puissances, une main hardie sut te lyslènc ft- 

excepté le Danemarlt et la Suède. A nancier; Danton donne an cenitté 

Bone , assas^at d'un secrétatee de l'influence d& son parti. Les. jaceUM 

légatten francise ( 13 janY.X A Lon'^ font décréter dTaiMsiatlon te duc 

dm, renvoi de notre ambassadeur d'Orléans el sa funU^ift «vrU)is l'un 

le 24. La Convention déctere te deseaiite,ladMdeCbartres,aPasw 

guerre à l'Angleterre (iv févr.X au la Éiontièrei aiec ôuiponttea.-^*>«J» 

Btatbouder de Hollande^ à l'Espagne nées révolutionnaires contre te« gV- 

(7mars]selle a décrété une levée rondtna(3t mai^^ Jwin)r« «»^^ 

4et^iAcen&miUehomnies^févr.)t. par le peuple 4m tewI^oHirgs^et de% 

£Ue annule tous tes traftés de com- sections^ qui ewlffiirenA la UW][#iWWK» 

meioe et prolûbe Feutrée de beaur tes jaooMns f»iA di Sw éiW j^aaWMWn 

coaB.<te^pn>duitsétrangers(l'!'mars)« tion d'abord vtogMte*» WPMf «ft 

B«elaiatten de guerre de l^empbe laGK«Nla,^pn^qfM't«iatecdAPMr 

d'Aïkmagne à te France te 22. Ak- té§ qni ne «égwMpM 4 teVoaSagne^ 



676 ANNiB 1793. 

ou dans la Plaine. Révolte de la Gl- à Hondschoote, par le général IIou- 
ronde et du GalTados; insurrection à chard (8 sept.) , l'Autrichien Clairfait 
Marseille; à Lyon, contre la tyrannie prend le Quesnoy, entre Valenciennes 
de la Montagne, qui, par les ramifi- et Cambrai le 10, et le duc de Bruns- 
cations du club des Jacobins, étend wick gagne dans la Bavière rhénane, 
son influence sur toute la France. La la bataille de Plrmasens, entre les 
guerre de Vendée, qui est marquée Deux-Ponts et Landau le 14. Les Ai]> 
moins par des batailles en règle que trichiens, sous le prince de Gobourg, 
par des escarmouches continuelles , perdent contre le général Jourdan la 
des sièges de villes et des massacres, bataille de Wattlgnies , près de Lille 
est portée dans une partie de la Bre- (15, 16 oct.); mais avec Wurmser ils 
tagne, de l'Anjou et du Poitou : un ont forcé les lignes de Weissembourg, 
des chefs vendéens, Gathelineau, an- sur la Lauter, au nord de l'Alsace 
cien tisserand, est tué dans une atta> (13 oct.), et le duc de Brunswick 
que contre Nantes (Juin). — Constitu- gagne au nord-est des Deux-Ponts la 
âon de 1793 (24 Juin) : elle a pour bataille de Kaiserlautem (30 nov.). 
base la souveraineté du peuple, à la Nouveaux alliés de l'Angleterre, le 
sanction duquel elle est présentée, grand-duc de Toscane, frère de Tem- 
Avant le vote populaire, assassinat pereur (8 oct.) et le Portugal. — Dé- 
de Marat par Charlotte Corday, jeune lire de la révolution aux abois. La 
fille de vingt-quatre ans (13 juill.). guillotine s'élève dans presque toius 
.Le tribunal révolutionnaire venge le les départ. Pour l'application de la 
monstre : Charlotte Corday meurt loi des suspects (17 sept.), plus de 
sur l'échafaud le 17. Par un décret quarante mille comités révolution- 
de la Convention , au nom du co- naires furent installés. Loi du maxi* 
mité de salut public, Marie-Antoi- mum (27 sept.) : toutes les denréel 
nette est enfermée dans un cachot de de première nécessité sont taxées^ 
la Conciergerie (2 août). Sanction Insurrection de Lyon, réprimée a ve< 
de la constitution de 17 93 par le peu- cruauté après un siège de soixante- 
pie (10 août) : 1 801 918 votent pour, dix jours (oct.). Horrible profanation 
11610 contre. — Les dangers crois- des cercueils à l'abbaye de Saint- 
sent aux frontières. Les Espagnols Denis,, d'où les rois sont exhumés 
envahissent le Koussillon (Juin- par décret de la Convention. Le 
août). Le roi de Naples est entré tribunal révolutionnaire présidé par 
dans la coalition (12 Juill.). Les Herman, sur les paroles de l'accu- 
Autrichiens avec des Anglais et des sateur public Fouquier-Tinville, con- 
Hanovriens , conduits par Clairfait , damne à mort Marie -Antoinette; 
prennent Valenciennes et Condé, sur elle meurt avec courage sur l'écba- 
TËscaut (Juill.). Mayence et Landau faud (16 oct.). Exécution des vingt 
sont menacées. La Convention dé- et un girondins , Brissot , Ver- 
crête la levée en masse pour la dé- gniaud, etc. (3t oct.); du duc d'Or- 
fense de la liberté (16 août). Carnot léans (6 nov. ); de M"« Roland, qui / 
est chargé d'organiser la guerre. La avait été l'âme des conseils des giron- 
réquisition générale et permanente dins le 8 (son mari, alors fugitif, se tua 
a fourni plus d'un million d'hommes, en apprenant sa mort) ; de Bailly le U ; 
Toulon est livré par ses habitants du général Bouchard, condamné pour 
aux Anglais le 27. Le général Cus- n'avoir pas profité de ses avantages 
tine, pour n'avoir pas bien défendu sur les Anglais et sur les Autrichiens 
Mayence, est condamné à mort et le 17 ; de la comtesse du Barry, qui 
exécuté le 28. —Emprunt forcé d'un n'eut pas la résignation de tant de 
milliard sur toutes les propriétés. — femmesvertueuses, victimes de la ter- 
Progrès de la coalition. Si le duc reur (8 déc.) . — Culte de la déesse > 
d'York attaque sans succès Dunker- Raison, éubli par décret de la Con- 
que et est battu un peu au sud-est, vention (10 nov.) sur la demande deiin 



AMNÈB 1794k. 



fiTT 



Commune^ à l'église âeN.-D. Faction 
des athées; l'évéque eonstitntloonel 
de ParisQ'est plus chrétien. Immondes 
laturnales ^ur les places publiques 
et dans les églises. L'astronome La- 
lande prononce un discours contre 
Texistence de Dieu. — Inauguration 
du calendrier républicain (24 noT.)^ 
Dnuze mois égaux , chacun de trente 
jours; les mois sont divisés en trois 
décades. Nouvelle dénomination des 
mois, conforme à l'état des saisons: 
l** mois d'automne : vendémiaire, 
brumaire, frimaire; T" d'hiver: ni- 
vôse, pluviôse, ventôse; 3" de prin- 
temps: germinal, floréal, prairial; 
4* d'été : messidor, thermidor, fruc- 
tidor. L'année.commence le 22 sep- 
tembre ; l'ère nouvelle date du Jour 
de la fondation de la république, 
22 sept. 1792. Le 24 nov. 1793 re- 
présente le 4 frimaire de I'an ii de 
la république. — Fin heureuse du 
siège de Toulon ; Napoléon Bona- 
parte, qui commandait l'artillerie 
sous le général Dugommier, décide 
la retraite des Anglais (19déc.). — La 
grande guerre finit contre les Ven- 
déens au Mans et à Savenay (déc:) • 
Les lignes de Weîssenibourg et de 
Laulerbourg sont reprises à l'ennemi 
le 27. — Dans les Antilles, des Fran- 
çais de Saint-Domingue livrent plu- 
sieurs points de Ttle aux Anglais par 
jalousie contre les mulâtres, par 
crainte des nègres. — Lé Jardin du 
Koi, à Paris, devient le Muséum 
d'histoire naturelle (10 juin). — Ex- 
périences du télégraphe aérien de 
l'abbé Chappe (12 juillet]. 

Poleg^e , Pirnsse et Russie* 

—Manifeste du roi de Prusse adressé 
à l'Europe (mars). Second démem- 
brement de la Pologne opéré par 
les armées de Prusse et de Russie. 
U meilleure partie de la grande 
Pologne, moins la Masovie, avec 
Bantzidc et Thorn sur la basse Vis- 
tule, et Czenstokowa , dans la petite 
Pologne, à l'est de la Silésie, forme- 
ront la Prusse méridionale (25 mars). 
1^ pins grande partie de la Lithua- 
m et de la province méridionale 



de Volhynie^ qui eomprttiiient les 
affluents de la rive droite do Dnie- 
per, et, plus au sud, de la Podolle, 
vallée supérieure du Boug jusqu'au 
Dnieper, est occupée par les Russes 
(^ avril). La diète poion., réunie à 
Grodnosousla pression de vingt mille 
Russes, se résigne à un traité de part, 
avec la Russie (13 juill.) et la Prusse 
(25 sept.) : ce qui reste est garanti 
à la république et au roi. 

1794. 

Allein«s>*e. — Habnemann de 
Saxe pratique l'homéopathie. — 
Idée de la doctrine de la science , 
par Fichte. 

Aliemai^e, Ansle^rre, As- 
triche, Cspag^ne, Vranee, H*!- 
laude, Italie, PruMie et ••vole. 

Les Anglais enlèvent la Martinique, 
la Guadeloupe, Sainte-Lucie, la Do- 
minique. La Corse est soulevée par 
le général Paoli qui veut la livrer 
aux Anglais. L'amiral Hood amène 
des troupes (28 févr.); Bastia, au 
nord-est, Calvî, au nord-ouest, sont 
occupées. L'Ile prête serment à Geor- 
ge III ( 1 8 juin). — Les Espagnols sont / 
chassés du territoire (mars). — Hoche, ' 
commandant ,de l'armée de Moselle 
et Rhin, et Picbegru sauvent Lan- 
dau, au nord de l'Alsace, d'où sont 
repoussés les ennemis. — Picbegru, 
envoyé à l'armée du Nord, commence 
une nouvelle invasion de la Belgique 
autrichienne (26 avril). — Le même 
jour l'empereur François II gagne 
sur la Sambre une victoire près de 
Landrecies qui se rend, mais Jour- 
dan délivre Maubeuge, et gagne la 
bataille de Fieurus, au nord de 
Gharleroi (26 juin). — Agression 
française au delà des Alpes : Mas* 
séna traverse la Savoie pour tomber 
sur le Piémont (7 avril). Victor- 
Amédée III et les Autrichiens le 
font rétrograder jusqu'aux côtes de 
Gènes. — Le parti français opère une 
révolution à Genève (19 juill.). Agi- 
tation dans le pays des Grisons et 
dans la Valtellne. — Course de l'ar- ' 
mée française au delà des Pyrénées ' 
i la poursuite des Espagnols (nov.). 

44 



078 iHHiK 1794. 

— Pendant <1V« I^begru achère )^ eités réT<rttafil4» « Girrier à N|OtMi« 

cooqqéle de k Belgkfue . Pi^enflels les noyade» « Tallien à Bordeav^ i 

jfranehH »vr laglaee le Walial, b^as Barras e^.Fréren i Marseille 6t à 

da Rbin inférieur, et entre en tfoi- Toulon ; Maignet dans te comtat Ve- 

lande (3^ déc«). — La. Prusse, engagée naissin) GoUot d'Herbo^s à I^o»^; 

dans )a question de Pologne, et rem- Fouebé à Nantes* à Nevers, à Hmi* 

pire germanique , qui n'a rien à ga^ ^^ns* à Lyon ; Lebon dans le t^aa-d^ 

goer à la continuation de la guerre. Calais « son pajrs natal « etcw — La 

Dégo«ient avec la France (8 «27 dée#). tribunal révolutionnaire satisfait ^ 

-»-• rfr.i . II. ir n^^^^à^rné^j^ *A^ Tengeances des jacobins eoBtre leur» 

jUtKieUstté.-- Vf opâgâMe té^ ^.^^^^^ j^^ cordelicrs » eiié«utioii 

volutionnaife. Lé partémeiït tôtô la ^j'Héberi , dit le pèie Dueh^nê, da 

suspension de Tacte de 1 habeas cor- ^^j^^ d'Anaebarsis Cloot» , etc. 

B**:':^*"*".?*^^'?»?®/' acquitté. ^^ ^„, 4 ^«rm.); de DanWn, dt 

ort du sanscritlste W. Jones. Lacroli, de Chabot, de Caniilie De»- 

mmmeMariL et Miède* — Gon* moulins , le plus rélôbre pampblé* 

vention pour le maintien da dfoit taire de la révolution , de Hérawk de 

des neutres qui doivent jouir de la Séchelles (5 avril, 16 germ.)i de 

Uberté de navigation (27 raars)^ Ûbaumette , ancien procureur de U 

fait duc d'Akndia. U fV ^A est Z^tto'^*^cÙ wï^vffi 

française, ini donne les péutoirft éle , . . . rharrPtiii»rdft 

premier ministre (g avril). ^?"î ^^^ ™®*?, ?*t,5'^^'2i a 

*^ ^ ' victimes sans distmction d*âge, da 

:i|Pr«nce.-;— décret pour Taffran- sexe, de condition, de parti, sesuo« 
cbissement des négrés dans les colo- cèdent tous les jours i l'écbafaud 
nies (5 févr., 16 p Juv.). A Saint-Do- établi à la place Louis XV, dite de la 
mingue lés Nègres armeront contre Révolution* et au rond-point de la 
les blancs, avec Toussaint-Louver- barrière du Trône. Le chimiste La- 
ture à leur tète. — Horreurs de la voisier meurt avec les autres fer- 
guerre de Vendée. Les royalistes per- miers généraux dont on contoitait les 
dent un chef habile, Àenri de La richesses (8 mai , 19 fUiT^. Mme Êli- 
Rochejaquelein, tué peu de temps sabeth^ sœur de Louis XVl, est con- 
après Taffaire du Mans (mars). D'Ël- damnée à mort. (10 mai , 21 flor.),— 
bée y généralissime depuis la mort de 'Un décret de la Convention, sur la 
Cathelineau,vaincuenl793,prisdau8 proposition de Robespierre, déclare 
riiedeNoirmoutier,aétéfusillé(janv.) que le peuple français recoonatt 
Stoâet^sorti des derniers rangs de la l'existence d'un Être suprême et 
milice et du peuple, après la mort de rimmortalîté de f'âme (7 mai, 18 
La Rocbejaquelein , sVmpare du flor.). Fêle de l'Être suprême : 
commandement de l'armée dite ca- journée trioBfpbante de Robespierre 
tàoiique et royale. Charente, ancien (8 juin, 20 prair.). — Les exéctftfena 
lieutenant de vaisseau^ n'est que peu ne cessent pas. Mort du maréchal due 
de temps d'accord avee^tefflet. Tous de Mouchy, âgé de soixante-dix-neuf 
les habitants du pays sont mis beira ans, et de sa femme, ftgéedafloliiante' 
la loi, et la Convention ordonne Itf six ans ()3 juW. , 2& amm.). Mort du 
destruction des villages, l'enlèvement poeie André Chénier (25 jiittl.). — 
des femmes et des enfants. — Défense Journée du 9 thtrmidof (27 joitt^r). 
de iaire aucun prisonnier (26 mai). Sur la dénoAelatioa de Tallien^ Rc^ 
—tes naissions des prinoipatfx mon^ beapierite ait dé^erété d'ae<fils«tiQn<. 
tagnarde et jacobins dans lea pro- Il se réfugie au aeia dé la otnamune^ 
vinoea sont marquées par dee atro-* Comme il ne souleva pas le peupli 



iiiMB 1795. 679 

contre la GdnTetitibn) il est arrêté te après quararit^doq itis d'effôHl, 
même Jour à l'hôtel de Tille aTec avec Aga-Mohatnmed. 
Goutboq, Saint- Just et Henriot; Le- Pologne et ÀàtHelàé)' iPHiÉ- 
bas et Robespierre le jeune ont de- êé^ Rusiile; — Vaste moUTement pi- 
mandé à partager son sort. Robes- triotique organisé en Pologne dans 
pierre^ qui s*èst brisé la mâchoire Tarmée : Kosciusko en est te chef, 
en essayant de se brûler la cerTelle, k GracoTie , siège àntiqiie de la 
est eonduitàla guillotine (10 therniij puissance des rois , dôht elle gardb 
2B juHl.)Le lendemain meiij>ent 71 de les tombeaux , est retioùvelé le ser- 
ses partisans. — Fin du règne de la ment à la constltutibri dii 3 mai 
terreur : suspension des exécutions. 1791 (24 tiiars). Ail hord de cettfe 
Réorganisation des comités de salut ville, à Rasiavice, Kdsçiuskb, qui a 
tiùblic et de sûreté générale ayec un des poutolrs de dictateur, bat douze 
pouTolr restreint (24 août, 7 fruct.), ifaille Russes (4 avril). A Varsovie, 
LibeMé rendue aux personnes arrè- massacre d'une paMie de la garnlsofa 
tées comme suspectés. La Conven- russe le 17. Progrès du mouve- 
tiori s'àttribùè lés fonctions de la ment dans les provinces ; mais les 
Commune de Paris, qui avait si sou- bourgeois et les paysdiis ne soutien- 
vent iifiposé Ses volontés à l'assem- nent pas avec ardeur les nobles qui 
bKe ! ties fonctions seront remplies n'abandonnent pas leurs privilèges, 
par des commissions exéèutivës (2 Excès de démagogie à Varsovie, à 
sept.^ 16 ffùct). Le club des Jac<}- Vllna : les vi-als amis de la constitn- 
biRs est ferMé (11 hov. , 21 hrum. tlon sont effrayés. — Prussiens et 
AN m). Les soixënte-trel^e députés Autrichiens viennent à la curée avec 
arfêtés à la suite du induvemènt les Russes. Bataille gagnée par le 
du 31 mal t79S, sdtlt rétablis dans roi de Prusse (8 juin): une trahison 
leurs fonctions à la Convention (déc.J. lui livre Gracovte (15 Juin). Les Au- 
Le représentant Carrier est puni de trlchiens S'avancent Jusque dans it 
mort pour toiis les crimes commis â palatinat de Lublin. Les Russes se 
Nantes pendant sa mission (15 dée.). jettent sur la Lithuanie avec Souva- 
Abolition de là loi du maxim-um rov. — Défaite de Kosciusko à Ma- 
( 24 déc. , 4 niv. ). Le commerce né cejovlce, sur le San (10 oct.). Souva- 
se relèvera pas de longtemps. Af- rov renouvelle à Praga les horreurs 
freuse disette. — Création de TÉcolé qu'il à commises à Ismaïl , en 1790 
centrale des travaux publics , ou (4 nov.j. Reddition dé Varsovie. Sta- 
École polytechnique ( 1 1 mars). — n'islas PoniatowskI reçoit de Cathe- 
Geoffroy-Saint-Hilalre ouvre le pre- rine l'ordre d'abdiquer. Le partagé 
mier cours dé zoologie qui ait été fait définitif est débattu pendant près d'un 
en France ( 6 mal). — Le télégraphe an entre les trois puissaUces. 
aérien de Tabbé Chappe, organisé jwok 
de Paris à Lille , est inauguré par la ^ '^o* 
nouvelle de la prise de Gondé sur les AUemà^é, — Premier ou- 
Aufrlctilens (80 nov., 10 frim.). — vrage de Schelling, élève de Fichtc, 
FondsKIdn &tti musée des monu- i Tubingue : sur la possibÛiUi 
ments f^aaçais , par Albert Lenolr. ét^uiie forme générale de la phiior 

Sophie. — Prolégomènes de Wolf 

Italie. — Vol ta de Côme décou- sur Homère. Ouvrages de Jean -Paul 

Tre la pile électrique. Une értiptiou Rîchter, romancier et philosophe. — 

da VésUve détruit la ville de Torre Almanqch des mu^e^, par Schiller 

^I GrecO. et Goethe. 

iPersei — Laf dynastie des Kad- \A.lleiiiasne, Angleterre, au- 

]V8, d'orfgfliie ttfrèomarre, n^Ètlfs dd triehe, Kspaurne, Vrancp^ Hol- 

Mazaodéran, s'étabnt définitivement, lanAe , Italie , PruMe et Boa* 



£80 ANNÉE 1795. 

•le.-— Picbegru achève la conquête reur mantchou Khian-Loung après 

de la Hollande. Prise d'Amsterdam, un long règne de cinquante-neuf 

après un combat livré sur la glace au ans : ami des arts et des lettres, 

milieu des marais qui Tentourent auteur de plusieurs ouvrages dont 

(19 janv.). Le stathouder se retire un traduit en français dès 1770, VÉ^ 

en Angleterre. — Les Français pren- loge de la ville de Moukden^ con- 

nent la place forte de Roses, au sud- quérant de toute la Tartarie jusqu'à 

est des Pyrénées orientales (3 févr.]. la Perse , persécuteur des chrétiens. 

L'Espagne négocie pour la paix. — Son fils Kia - Kin régnera vingt-cinq 

Paix signée à Paris entre la repu- ans. 

bliqueetle grand-duc de Toscane, K.p««Be. - L'af^Ution réwo- 

frère de l'enipereur (9 févr.). -Paix lutionnalre des provinces du nord a 

de Bâle cortclue par la Prusse avec ^^^^ ^^ ^ paix avec la France 

a trance (5 avril. 16 ff«m.) : l'Ai- ,^^ .uUl.). -iS principal ministre, 

lemagne septentrionale la Saxe et ^o„i«^„^e, Godoy, duc d'AlcudIa 

la FrancoDie sont déclarées neutres; ^^u "«.LTiT .J.ir.i i. »it~. ,il 

les Français garderont Qèves jus^ ^XcVde'^M ' 

qu'à la paix générale. L'Autriche et P"°^® ^^ '* ™^- 
les États méridionaux de l'AUema- Wwmee.— Division de Paris pour 

gne continuent la guerre. — Traité les reg. d'état civil en douze arron- 

de paix entre la France et la Hol- dissements (23 févr.)-— Pacification 

lande ( 16 mai ) : le siathoudérat est momenUnée de la Vendée par les 

aboli ; la France garde la Flandre traités séparés des principaux chefs 

hollandaise; alliance olTensive et dé- des chouans, Charette (17 févr., 29 

fensive entre les deux républiques, pluv,) et Stofflet (20 avril, 1" flor.) 

— Les Français occupent en Ëspa- qui n'avaient pu s'accorder.— L'an- 
gne Bilbao et Vitoria (17 juill.). cien parti des jacobins tente une in- 
Agitation révolutiounahre dans les surrection, avec les faubourgs de 
pays qu'ils parcourent. Traité de Paris, contre la majorité de la Con- 
paix à Bâle (22 juill., 4 therm,) : vention (!•' avril. 12 germ.). L'ac- 
i'Ëspagne renonce à sa part de la cusaieur public du tribunal révolu- 
colonie de Saint-Domingue. — Ca- tionnaire, Fouquier-Tin ville, meurt 
therlne II envoie' des vaisseaux aux sur réchafaud (6 mai). Nouvel effort 
Anglais contre la France (22 juill.). du parti des jacobins (1" prair,, 20 

— Déclaration de guerre de ^Angle- mai) : du pain et la constitution de 
terre à la Hollande notre alliée (19 93 sont le cri des masses,qui assié- 
sept.). Attaque des colonies hollan- gent et sont sur le point d'emporter 
daises du cap de Bonne-Espérance, la Convention ; mort déplorable du 
de Ceylan, et de Malacca. — En Aile- député Ferraud, fermeté du prési- 
magne, la guerre continue en dehors dent Boissy d'Anglas ; la garde na- 
des possessions prussiennes. Les tionale des sections voisines des Tui- 
Français prennent Dusseldorf (6 leries dégage l'assemblée et décide 
sept.) et Manheim le 20, que le triomphe des modérés. Décret 
Wurmser reprend; l'Autrichien renouvelé contre CoUot-d'Herbois, 
Glairfâit bat Jourdan à Hochst, à Barrère, Eillaud-Varennes, Vadier, 
l'ouest de Francfort (1 1 oct.), et force (25 mai, 6 pratr.); ils ne sont 
nos lignes fortifiées devant Mayence que déportés. Abolition du tribu- 
ne 29. — En Italie, les Autrichiens nal révolutionnaire (31 mai, 12 
«ont battus par Schérer à Loano , prair.). — Mort de Louis XVII> âgé 
entre Albinga et Finale (23 nov.). de dix ans, dans la prison du Temple 

— Suspension d'armes entre les (8 juin, 20 prair.) ; Monsieur, l'aîné 
Français et les Autrichiens. de ses oncles, alors à Vérone, prend 

le titre de Louis XVIII, roi de France 

Chine* — AbdJcaliou de l'cmpc* et de Navarre. L'échange de la fille 



ANNÉE 1795. 68t 

deLooisXVI contre les représentants profj^sseurs peur les sdenees et les 
du peuple que Dumouriez avait li- lettres ; l'école vétérinaire. La Con- 
îrés aux Autrichiens en avril 1793, vention a établi le système métrique 
est autorisé (30 juin). Les Anglais dé- (7 avril 1796): le mètre, qui repré- 
Darquent et abandonnent, sur la côte sente la dix-millionième partie de la 
de Quiberon, en Bretagne, un corps distance de l'équateur au pôle , est 
d'émigrés (21 Juill., 3 therm.) ; il est pris pour unité ; l'unité se multiplie 
écrasé par le général Hoche. — Con- en décamètre, hectomètre, myrla- 
stitudon de Tan m décrétée par la mètre, se subdivise en décimètres. 
Convention (22 août, 5' fruct.) : dans centimètres , millimètres. — Dernier 
le préambule, déclaration non-seu- décret de la Convention (26 oct, 4 
lemeiit des droits, mais des devoirs brum,) : amnistie pour tous les dé- 
de l'honime et du citoyen ; le pou- lits purement révolutionnaire^ , à 
voir exécutif sera à un directoire de Texclusion de ceux qui se rattachent 
cinq membres; le pouvoir législatif aux menées royalistes. Clôture de la 
à deux conseils électifs, les Anciens Convention. — Installation des nou- 
ct les Cinq-<^ents. Elle est soumise à veaux pouvoirs : le Directoire, qui ré- 
la sanction du peuple. Vote des as- side au Luxembourg, le conseil des 
semblées primaires; 1 057 380 vo- Anciens, qui siège aux Tuileries, le 
tentpour, 49 976 contre (23 sept., conseil de8Cinq-Cents,qui siège dans 
l"t?cnd., !•' jour de Tan iv). Un la salle du Manège, occupée tour à 
décret de la Convention ordonne la tour par laConsli tuante, la Législa- 
dlssolution de tous les clubs (29 sept.), tive et la Convention. Ils dureront 
Quelques sections de Paris veulent' quatre ans, jusqu'au 19 brumaire 
«npteher rétablissement de la nou- an viii (10 nov. 1799). Les directeurs 
^eiie constitution, journées du 12 et nommés par les deux conseils sont 
^^ \Z vendémiaire (4, 6 oct.): ha- Rewbell, Barras, le plus influent 
biles mesures de défense prises par malgré son cynisme et sa paresse, 
Napoléon Bonaparte, lieutenant de La Réveillère-Lepeaux, Le tourneur, 
Barras; il emploie le canon contre Carnot à la place de Sieyès, qui n'a 
les rebelles. — La haute cour de jus- pas accepté. I^es commissions exécu- 
tice, supprimée en 1792, est rétablie tivês établies le !•' avril 1794 font 
(sept.)* Condamnation de Joseph place à des ministres (5 nov.). Un 
Lebon(9oct., 17 vend.). — Par dé- ministère de* la police générale va 
wet de la Convention , les- Pays-Bas être créé. —Décret pour un emprunt 
autrichiens réunis à la France for- de 600 millions (lOdéc.).— La fille de 
ment neuf départements (f oct., 9 Louis XVI est échangée (31 déc). 
«nd.): les Deux-Nethes, chef-lieu Hollande. — Abolition du sta- 
AnversjlaDyje chcf-lleu Bruxel- thoudérat (mai). 
'es; la Lys, chef-lieu Bruges; l'Ils- ^ ' 
caiii, chef-lieu Gand; Jemmapes, Poloipie et Antrlehe, Pms- 
chef-ljeu Mons ; Sambre-et-Meuse , 0e, Russie. — Accord entre la 
fhef-Iieu Namur ; les Forêts, chef- Russie et l'Autriche pour le partage 
lieu Luxembourg ; l'Ourthe, chef- de la Pologne (3 janv.). — La Cour- 
lieu Liège; la Meuse- Inférieure, lande , qui était de la mouvance de 
cbef-Iieu Maestricht. — Avant-der- la Pologne , se soumet volontaire- 
Dièreséancede la Convention (26 oct., ment à la Russie (l8 mars); le 
3 bntm.): décret pour la création de fils de Biren , Pierre , renonce à la 
l'Institut national. Par diflérents dé- souveraineté le 28. — Troisième et 
creu la Convention avait établi des dernier partage de la Pologne (24 
^es primaires; des écoles centra- oct.). La Prusse obtient les districts 
^, devenues depuis les lycées; les situés entre le Niémen jusqu'à Grodno 
^les spéciales de médecine et de exclusivement et le Bog, afiluent 
^\t\ l'école normale, pépinière de oriental de la Vistule, avec les lerri- 



082 ^^^*^ ^7^6* 

province qe Varsovie jusqu'à^ la Pi- argent eu ^»vre^ c» ^^J^i^^ 
Mca, affluent occiaental ae la Ylslule, Réception ïM9S»"^^"f/^Jrand-duc à 
et UQ petU district du palatinat fie rai ^«"^parte par »P §ra^^^^^^^ 
CracQvie ; l'Autriche, la plus grande Florence. M^sséna P^^^^^^ 
partie du palatinat de Cracovie et touf des ligne» du Tyroi (6 jum. . V \ 
le pays de la Pilica au Bog ; la Russie, de Mantoue es^ cpiiinjencé (I^J» /. 
le pays à la droite du Niémen et du -ûfais en Allemagne 1 ^^ f'^L^* ^ 
Bog, le reste de la Litliuanie et de la çais«, qui ^^y^^^^ï^^i^^r^^ée d' Ue, 
Volhynle. La Pologne ep^ rayée de le ï>anube rejoindre 1 ajfflJÊe t^» ^ 
la liste des ÉtaU européens, gtanis- est partagée en deux pw ^^^ 
las Poniatowskl continue à vivre avec Moreau et Jourdan, «« ^"L Ylék 
une pension que lui fout le« Uois 1'^"^^^ ^^^^^'^ «^^^rpfde ipurdan, 
puissances spoliatrices. et Lefebvre aux ordres de ^P^^^^^ 

ayant passé le Bliin a /;|^'^. .^ ug^ 
f»riiMf5f — Grand zèle pour amé- battent les Autrichiens a AHen«| »^ 
liorer la condition des paysans et (4 juin, 16 pr flif.)- ^^^^^k ..ra (24 
répandre la civilisation allemande par Moreau près de StFasnoufëi 

par la justice et rinslrucUon publi- juin); il prend le i^Pf^ /^^^ .'Par- 
que dans les provinces polonaises (^-r juill.). Plusieurs çopibaisj 
que lui attribue le partage. chidnc Charles se retire sur »^ ., 
■ -oft nube (août), - Au milieu des hûsu 

*796. mes, uUlei traités, signés ^ RpjUn. 

Allemaffiie, Angleterre, ^n. avec le roi de Prusse, P«^ ^ 
«rtebe^VEMce, Italie et li»r. velle démarcation dP ^r^W^^^^^^ 
4»lK»e.-L*lriande, sons l'influen- Paris, avec le duc de W"'^^7„ns u 
ce des idées françaises, cherche à se qui renonce àJfontbéUara , u ^^^^ 
déuchcr du royaume uni. Vagues Franche-Comté ; traité avec i ^^^ 
proposiUons de paix de rAngletcrce grave de Bade, dont les i^ta _ 
à la France ( 1 1 mars ). - En Italie , gent le Rhin (5,7, ^2 ^«^^ ^, 
merveilleuse campagne de Bona- ^;arehlduc Charles est vaincu^H . 
parte, âgé alors de vingt-sept ans. Moreau à Nereshoim ( 1" J^enjot 
Première victoire sur les Autrichiens mais U bat Bernadotte, heui^^^j. 
à Montenotte (1 1 avril, 22 g^rm.) ; elle de Jourdan , à Neumaric *®. ;l'erg, 
le« conpe des Piémontais. Nouvelles teint Jourdan lui-même a ^' ^^ 
rencontres à Millçsimo , snr la Pfli'r l'oblige à se replier sur lej»*^^ ^g 
miaa (14 avril) ; à Pego, sur le même bientôt même, après la ba^i ^^ 
fleuve le |5. Victoire §ur les Pié- WurUbourg (3 fiept.), derrer^ 
montais à Mondovi, le 22; arrois- Lahn (19 sept, troisième Jpurj'^^ 
tice accordé au roi de Sardaigne. plémentaire de I'an IT) • Er^-eau. 
Course rapide de Bonaparte au nord grettable du jeune fi^nérai «*» ^^ 
du Pô; H batBeaulieu au pont de La retraite de Jourdan ow»»^ jj^ 
Lodisurl'Adda (U mai), et est reau à rétrograder. Savamereu 
maître du Milanais. La éardaigne de Moreau (oct.) : il remonte la» .^ 
conclotla paix en cédantà la France du I]>annbe pour aller ^ejoinu» ^ 
la Savoie et les comtés de Nice et rectement celle du Rhin W »aj^ ^. 
ie Tende, dans les Alpes maritimes, des villes forestières; P*"*!^ ^Hu- 
Le général français Masséna occupe gagements; il repasse l«.?*î^">.îarles 
Vérone, possession vénitienne (3 ningue ( 26 oct.). L'archiduc vn^ 
îuinh le sénat de Venise Intime à perdra trois mois à 1-?"*^ ?nurjï. 
Louis XVIll, qui résidait alors à Vé. de Kehl , en avant de ^♦jasP^^J^ 
rone, l'ordre de quitter le territoire. Jourdan est provlsoirenient r^F ^ 
Occupation de Bologne, de Ferrare parBeurnonville.— tnltaUe.euiM _ 
(lÔ juin) et bientôt d'Ancône. Le «ante campagne de RoMparte cvm» 



ÀNNiB 1796. 68â 

te général autripUien Wurmser qui létats-Unls* — État nouveau 

Tient de Tarmée du Rhin. Victoire à admis dans l'Union, le Tennessee , 

Lonato, au sud -ouest du lac Garda qui depuis six ans avait été détaché 

(3 HQfU), et à CastiglioB», «u sud de de la Caroline du nord. 
Lonalû U 5, ou se distingue sur* 

tout AugereaiJ. Une çapjp^gqe de Vranee* — Bonaparte qui Tenait 

six jours a valu y|i)g{ riyÀ\e prison- d'être nommé .commandant en chef 

njers et ci*nqy,âîi.te pièces de canon, de Farraée dMjalie (23 Aivrier) 

Le§ Aiitriçb5en§ çpnt bjoqu^ d?os épouse Joséphine Tascher de La Pa- 

|f^nto|ie. Ï.6S Français remontent f«rie. Veuve du vicomte Alexandre 

g v^llé^ ^troife çt prpfon4Q d$ l'A- de Beauharnais, dont elle a eu deux 

4lge ?4 sept.) : Journ^^ dfi ftoveredo, enfants, Eugène et Hortense (8 mars), 

au-dçssons de Trente , qui est oc-r ^Fin M la guorre de Vcadéi». Utot- 

cuppe. ponpp^rtç poursuit Wurmser fl^t q«i » '««« de Louis XVIII le titre 

d^ns lès gorges de la Brenta, et ga- de Ueuteo^flt général, liiré jà l'armée 

gpç eijcorp pr^s 4^ U Brenta la 6a-r répuhUcftine, e«t conduit à Nantes et 

tajllç (je B9.$s9no le 8» Wyrm^er fusillé (févr.). Qiarette a le mônie 

^ frays péniblenjçpt nn Chemin ju^- sort ( 98 mars )• Le général Hocbe , 

qu^à M^toue 0$ i) e$t entièrement par ^ mpdératioo à l'égard dea pa^ 

reuferiné aprè^ avoir perdu un pulationa» mérite le titre de paciA-* 

npuyean combat entre )e favbourg caieuf dP la Vendée. »-' Abolition 

Saint-ê«orge et la citadelle le 19.—' des assignats dont j'émission »*eat 

traité àe paljç çigné k Paris avçc le élevée 4 quarante-qnaîre roilliard* ; 

rpj de r^apie^ (10 oct.)^ Le duc (ïe trente-deux milliards qiil étalent en-r 

Ijodène est déclaré déchn. Forma- core en circulation sont déclarés bort 

Uon de la république çispadape par de courii. Les mandats terrUorlau» 

la réunion 4e ftfodène, Reggio, Bolo- forment un nouveau papler-pjonnal(f 

gpe pÏFerrarç ( 16 oct.). Le» Lom- (18 mars).--Projet d'insurrecUon a^ 

Wrà sont aussi disposés à se don- Journaliste Çracçhus Babeuf, rédac- 

Oer m gouvernement républicain.— teur du Tribun du Peuple, qui piQ- 

Nouvçaux efforts de TAutricbe ; le posait le partage des terres et des 

njaréchal Alvin^i s'avance delà Piave richesses entre les citoyens pauvres 

sur la èrenta, et bientôt prend posi- et attaquait avec violence le Direc* 

lion sur les hauteurs de. Caldiero, ^olre et les deux conseils (10 mai, 

près de Vérone. Dangers de l'armée Z\ flor^h 11 est traduit devant la 

française ; Bonaparte choisit uon ^^^^^ ^^^^ nationale qui siégera i 

«harop de bataille au milieu de ma- Vendôme; un an de procédure. --Le* 

rais d-Quiinés par de§ chaussées qu'il mandats territoriaux sont retirés de 

occupe ; journées d'Arcole (\^. 16, la circulation (16 juill., 28 mess.)^ 

J7 noyO. éclatante victoire. Uetraite Embarras des finances. — Lpnsplra- 

Oes Autrlcbiens dans le tyrol. -r tiop des Jacobins : attaque tje nuit 

Conférences de lord |!alwesbury k sur le camp de Grenelle (9 sept. 2? 

Paris depuis le ?3 oct.; ses exigea- ^C^.), on les reçoit â coups de baïon- 

ces. tentative malheureuse du gêné- nette ; plusieurs ex-conventlonnels, 

rai )ÎP<îhe et de l'aniiral Truguet sur pa»*»»! *és prisonniers qui passeront 

rirlandè qu'on voulait soulever. Rup- devant une commission mimaire. -- 

i«redescpnférences(19déc.).r-Dans Lea Cing-Cents font décider qull 
rinaostan, alliance de Tippoo-^aeb' sera payé un quart en numéraire des 

ayeclw Français POntrer Angleterre, arrérages du dernier semestre dç 

i^«R^* wvH-Fv V »eo ^^^^^ ^^^^ ^^^ rentiers et aux 

|EM|Mpie. — Traité 4'a)liancç pensionnaires de l'Etat (sept.). — Le 
offepsfve et défensive avec la France traité avec le duc de Wurtemberg 
(IQ août) 5 déclaration de guerre de réunit h la France Montbéllard, dani 

PAnglëterfe f7 oct.). ' ' la Franche-Comté (t août). — Bon»- 



AS4 ANNÉE 1797. 

parte eoTole une expédition en Corse 
pour en chasser les Anglais (22 oct., i797. 

r'briim. AN v). — Nouveaux tarifs de 

douanes, prohibitifs des produits AllemasBe. — Poëme d'Fer- 

étrangers (10 trwmatre, 31 octobre), mann et Dorothée de Goethe, 
excepté pour les articles alimentai- 
res; droits modérés sur les denrées Allemagne, Angleterre, Au- 

coloniales.— De Vinfluence des pas- *'>clie , Espagne , fi**nee et . 

sions sur le bonheur des individus ?**"*• "" ^^ l^spagnols, alliés de 

et des nations, par Mme de Staël. — ^* ^^^^^^J? sont battus par les Anglais 

Exposition du système du monde, de ?" ^^P Samt-Vinccnt, au sud-ouest 

Laplace *^" Portugal (14 févr.); ils perdent 

« ..' -■ tT /^ •• «lans les Antilles nie de la Trinité 

Hollande. -- Une Convention ,e jg.-En Allemagne, l'archiduc 

nationale décrète raboltion des Charles couronne heureusement la 

Etats-Généraux (l-'inars). Procla- campagne de 1796 parla prise du 

mation de la république batave. -- fort de Kehl (9 janv.*^^; cinquante et 

Les Holandaisalliésde la France per- „„ j^urs de traichée ouverte, belle 

drontplusieursde leurs colonies dans ^^^^^^ ^^ ^esaix. Le Directoire 

les deux Indes. Leur flotte est battue ^ j n^^^e le commandement de 

^L^Il^tP"' v'f°^'"*'/.c*'î.':î*^ ï'a«-»«^c de Sambre-et-Meuse; à 

cap de Bonne-Espérance (15 août). Beurnonville , celui de l'armée du 

Italie* — Résultat des victoires Nord ; à Morcau, celui de l'armée de 

de la France : formation de la repu- Rhin et Moselle. — Suite de la cam- 

Clique cispadane par la réunion de pagne d'Italie : la guerre est décisive, 

Modène et Reggio , Bologne et Fer- quoique Bonaparte n'ait que vingt 

rare (16 oct). — Mort du roi de mille hommes. Triple victoire (H, 

Sirdaigne, Victor-Amédée III, après J5, 16 janv.) : la première Journée 

vingt-trois ans de règne (16 oct.). est à Rivoli où se signale Masséna ; la 

Avènement de son fils, Charlés-Em- seconde au fau bourg de Saint-George 

manuel IV. devant Mantoue ; la troisième devant 

l-eroe. -Mort d'Aga-Moham- ^^ ^^^ ^^ .^^ ^.fTu\^''ï!' ^^'''^' 

mcd, premier prince Kadjar. Avéne- ^""^^ «^ ^^ citadelle de Mantoue 

ment de son neveu Feth-Ali-Châh. ^"T^®** «? l^'l't ^® i^P»^"*^^L2 

févr.) : les Autrichiens évacuent H- 

Portngal. — Neutralité déclarée talie. Dans cette mémorable campa- 

cntre la France et l'Angleterre (17 gne, en dix mois, moins de cinquante 

sept.). mille Français ont détruit, outre 

Russie. — Le roi de Géorgie, l'armée piémontaise, trois armées 

Héraclius, ayant imploré contre les formidables d'Autrichiens, trois fois 

Perses l'appui de la Russie, le comte renforcées. — Bonaparte envahit les 

ZoubofT, frère du favori de Cathe- États de l'Église qu'il sait favorables 

rine II, prend sur la mer Caspienne, à l'Autriche. En quinze jours, occu- 

dans le Daghestan , la ville de Der- pation d'Iraola, de Forii, de Césène, 

bent ( 11 juin). Progrès jusqu'au de toute la Romagne, d'Urbin, d'An- 

fleuve Kour (l'ancien Cyrus). — Mort cône (du !•' au 17 févr, ). Il arrive à 

de Catherine II d'une attaque d'apo- Tolentloo entre Macerata et Came- 

plexie, à soixante-sept ans, après .rlno (17 févr.); y conclut un traité 

trente-cinq ans de règne (17 nov.). qui, outre une contribution de trente 

Avén. de son fils, Paul I'%à qua- millions, cède à la France Avignon, 

rante-deux ans. Il est ouvert, hostile le comtat Venaissin, les trois léga- 

aux principes de la révolution fran- tions de Ferrare, Bologne et Ravenne 

çaise. Il veut réformer la discipline ( 19 févr.). Prétentions des patriotes 

militaire et l'imposer aux nobles. nostUes au pape. — Nouvelle campa- 



ANNÉE 1797. 685 

gne de Bonaparte, nécessaire contre Formio, près d'Udine, dans le Frioul 
les Autrichiens que vient comman- (17 oct., 26 vend, an ti). L'empe- 
der Tarchiduc Cliarles, le sauveur de reur reconnaît à la France sa fron- 
rAllemagne. Il les bat près du Ta- tière naturelle, la ligne du Rhin et 
gliamento (16 mars), et les rejette livre Mayence ; mais l'Autriche n'est 
au nord des Alpes dans le Tyrol , la pas chassée complètement de l'Italie, 
Styrie et la Carinthie : occupation elle garde le pays à l'est de l'Adige 
de Klagenfurt, au nord de la Drave et de Mantoue ; Venise et les posses- 
supérieure (29 mars). Il court sur la sions vénitiennes , Frioul , Istrie , 
route de Vienne , malgré le soulève- Dalmatie , bouches du Cattaro , lui 
ment des provinces vénitiennes et sont abandonnées; les Iles lonien- 
les Pâques véronaises pendant les- nés , autrefois à Venise , passent à 
quelles trois cents Français malades la France ; la république cisalpine 
sont massacrés dans les hôpitaux (9 renferme au sud les légations de 
a\Til ). A Léoben , sur la Muhr , à Bologne, de Ferrare et la Romagne, 
trente lieues de Vienne , Bonaparte . au nord la Valteline et Bormio , sur 
consent prématurément à des pré- le haut Adda ; le duc de Modène doit 
liminaires de paix (18 avril, 29 être indemnisé par le Brisgaw, terre 
germ,) : l'Autriche cède à la France d'empire voisine du Rhin. M. de La 
les provinces belges, renonce à la Fayette, captif à Olmutz depuis cinq 
Lombardie , où Bonaparte veut fon- ans , est mis en liberté. Le Di#eC' 
: der une république alliée de la France; toire se hâte de ratifier le traité qui 
elle obtient en dédommagement les n'était cependant pas conforme à ses 
Ëtats vénitiens de la terre ferme, instructions. Retour de Bonaparte 
l'lll3fTie, l'Istrie et la haute Italie en France (déc.)* — Un congrès s'ou- 
Jusqu'à l'Oglio; Venise, traitée comme vre à Rastadt, au nord du pays de 
une ennemie qui se préparait à Bade, pour traiter de la paix entre 
nous trahir, restera cependant indé- la France et l'empire germanique, et 
pendante et doit être dédommagée désintéresser les petits princes alle- 
avec les pays qui sont à la disposition mands des bords du Rhin (9 déc.); 
de la France. — Ces préliminaires il traînera en longueur. — LesFran- 
I : arrêtent les débuts heureux sur le çais prennent possession de Mayence 
Bhin que Hoche a franchi à Neuwied et du fort de Cassel le 29. — Violente 
(17 avril), où une victoire lui ouvrait émeute à Rome, où les républicains 
la route de Francfort, et Moreau au- prétendents'imposer à l'ambassadeur 
dessous de Strasbourg le 20. — En français, Joseph Bonaparte, frère 
Italie, Bonaparte , pour venger le aîné de Napoléon, le 28 : un général 
massacre des Français à Vérone, fait français est assassiné ; la France de- 
décider la chute du sénat de Venise mandera réparation par les armes. 
( 12 mai ) ; une division française est Ansleterre. — La Banque pen- 
introduite dans la ville le 20. A Gènes, dant vingt-deux ans ne paye plus en 
on mouvement démocratique donne espèces, 
naissance à la république ligurienne , * -nr . 

(22 mai et 14 juin). Bonaparte crée la , Ktate-iinl».— Washington n est 
république cisalpine par la réunion P*"» candidat à la présidence. L élu 
de la Lombardie autrichienne, des «st John Adams, né dans le Massa- 
territoires de Bergame , Brescia , chusetts, célèbre jurisconsulte ; il a 
Crème, etc., autrefois possédés par ^^^ pendant huit ans vice- président 
Venise, de Mantoue, Modène, Massa <ï« l'Union ; opinions très-modérées, 
et Carrara (9 juill.) : fédération k Mi- ïranccr— Les théophilanthropes, 
lan. — Inutiles conférences de Lille dont Laréveillère Lepeaux^ un des 
entre la France et l'Angleterre (du 6 Directeurs est le protecteur, rem- 
juilL au 17 sept.). — Bonaparte dicte placent le culte de la déesse Raison 
à rAatriche le traité signé à Campo par des cérémonies de pur déisme. 



' / 



^Q AMMÉB 1798. 

— Intrigues des roya]iit68(âljaQv.). laume III, à 27 ans. Il réforipe Vatl* 
La Mcï'éié de Glichy pousse k la chute miBîstration de la cour fan CQvrowf 
du Directoire. Le renouvellement pue sous le dernier règpe, $% \e§ 
d'un tiers des membres du corps lé* impôts. 

gislaiif introduit même des royalis- . «v . i 

tes dans les deux conseils (20 mal), ^,T^\^^^^\r ^î^^^^ ^°**, *V*' 

Letourneur, membre sortant d» Dl- Séllra 111 applique à S3S peuples ^s 

recioire, est remplacé par François institutions européennes ; des offi- 

Barthélemy, favorable aux dichyens. fiers français exercent ses troupes; 

— Exécution de Babeuf, le com- impnmerie à Constantinople. - Ré- 
muniste (25 mai). -- La majorité volte du pacha Pazvaqtoglou ; maître 
du Directoire sévit, avee l'aide des <!"«»?"« ^«»"PS ^^ Belgrade, i\ ex- 
troupes d'Augereau, contre les par- ^rmine ijne armée (ju grand sei- 
tis hostiles à la république. Journée «"««r, près de Widdin , sur le Da- 
du 18frucrtdor(48ept.).Enfabisse. Dube. Il ne se soumettra qu à des 
ment des deux conseils par la force cpndiUons avantageuses. 

armée; arrêt de déportation i 4798 

Cayenne, contre deux directeurs, x/v • 

Barthélémy, et Garnot, qui s'enfuit, Ancletemw, Vrwicef M^U 

contre cinquante-trois députés, onze lawde^ Italie, KumIo^ ilii|»fHi 

de^anciens, quarante-deux des cinq- et «uvfiale* — InOuenpe des idéei 

eents, contre plusieurs journalistes, françaises s'appuyant sur U fori^. 

Buard, Sleard, La Harpe, Fonta- Révolution en Hollande , provoqué^ 

nés, etc.; les journaux sont mis pour par l'envoyé français Delacroi]!, ar* 

un an sous l'inspection de la police i dent démocrate : plusieurs menibres 

nouvelaFrét de bannissement contre du corps législatif de la Hm «ont 

les émigrés et les Bourbons restés exclus ou arrêtés (22 Jany.j) V»»^ 

en France. Une lettre du général semblée s'organise en Genvantion % 

Iforeau prouve les liaisons du général et forme une constitution à peu près 

Pichegru avec le parti royaliste. Les semblable à celle de |a France, 

directeurs déportés sont remplacés Réaction du parti modéré (1$ juin)} 

par Merlin de Douai et par François le chef du nouveau mouvement, le 

de Neufch&teau (10 sept., 2^fruct.), général Daendels, est venu s'enten- 

— Disgrâce de Moreau à cause de Ure à Pans avec le Directoire* — Révo* 
ses révélations tardives au sujet de lution à Rome , quand le générai 
Pichegru. Son armée est réunie à français Berthier arrive avec upe 
celle de Hoche , Hoche est emporté armée. Les patriotes abolissent le 
en quelques jours par une maladie à gouvernement pontifical et jforment 
Wetzlar (18 sept.) : il laisse à viugt- une république ( 15 févr., 27 pluv,). 
neuf ans une pure et glorieuse mé- Pie VI , âgé de quatre-vingts ^ps , 
moire. Soupçons d'empoisonnement, enlevé de son palais, est transporté 
sans preuve. Funérailles magnifia en Toscane, les biens des eardlBaqy 
q)|es au Champ de Mars. Augereau bannis ne sont p^ épargnés; dér 
feçqit le commandement de Tar- prédations, surtout (|e la papt d^ 
ip^^ d'Allemagne. — Retour de Bo- Masséna qui a remplacé Pertbiili>- 
papartp (1^ ffim, an v|). Réception Le pape sera traîné d'exil en- eyil 
irloôipliak le jour où il remet aux jusqu'en France. La république U- 
mains ^es directeurs, au palais du gurienne a son corps législatif io*- 
Luxembourg, le traité de Campo stalle à Gènes ( 17 janv*)i oomme 
Formio. — Essai sur les Rivolutions, la république cisalpii|e a le sien À 
par Chateaubriand, publié à Londres. Milan. — Révolution en Suisse, q^ 

^rit««ê. — Mort de Frédéric* six cantons seulement, sur treise, 

Guillaume II, à 53 ans (16 no?.), éuient démocratiques. Le pays de 

Avènement de son fils, Prédéric-Guil- Vaud veut s^affranchir de la domina- 



AMNVB 1798. QiJ 

tlon du canton aristocpatique de US juin). Débarc|U0nieii$ ^n ]igfp(« 
Berne (janv.) : refus du sénat ber- (1" juUl.]. Alenn^rie e«t çp^vil^ 
nois ^ médiation et bientôt interren* Marche sur le Caire, bataille des 
tion armée de la France en fivéur Pyramides le 21 : nos divisions, 
du pays de Vaud, dont^ les députés formées en carrés , triomphent des 
se constituent en gouvernement dé- meilleurs ca^-aliers du pdonde, com- 
mocr^tique, à Lausanne, sous le nom mandés par le bey !ftfourad. Le Caire, 
de république lémanlque. Les Vau- ae l'autre côté du fleuve, est occupé, 
dois envahissent lé caiiton de Berne. Soins donnée à l'organisatiop du 
Le' général français, Brune, enlève pays, au bien-être (|es soldats. Créa- 
Friboui^ d'assaut et fbrce Berne à tiôu de l'institut d*)£gypte. L'esca- 
uné capitulation. L'ancienne ligue dre oui reste dans la rade d'Abou- 
sujsse est abolie (13 avril ).'Pro8la- kir, kyesi d'Alexandrie, contraire- 
mâtion de la république lielvétique ment aux prdres de Bonaparte, y est 
une et indlvisfblè ; peu goûtée dans attaquée par Nelson (1** août ) : im- 
les cantons démocratiques, qiii pré- menss désastre.-^La Perte, à l'iifsti- 
fèrent leur ancien gouvernement. La gatien de l'Angleterre , déclare la 
constitution de la nouvelle rëpubli- guerre à la Franeé (13 sept.)., — Bo» 
que est rédigée dans l'assemblée naparte reste le maître de PÉgypte. 
nationale de Bâie. La première I0gis-: Insurrection au Caire, durement ré- 
lature helvétienne siège à Arau. Lès primée 0lï oet. 80 vend.) Desatx fait 
Français ont saisi les caisses publi- la eonquêt» de la haute Egypte, ni- 
ques dans les cantons aristoopatiques. Le Directoire, encouragé par «ne 
Les Grisons n'adhérant pas aux noà> ipsfirr^etiQQ des Irlan<l9i.9 qui SQut 
velles idées politiques , leur pays est cépepdant battus ^ V^xfprd (^ jqln), 
envahi par lés Français. — Mulhau- tente i^p débarquemept i j^mal^f au 
sen, ville d^Àlsace, alliée de Tan* nor4'-pu^t 4^ ^iriapde (?9 ap£it) : 
cierine ligue helvétique, est réunie à nos trpupes sont forcée^ d^ ^ reur 
la France (févr.), ainsi que Genève, 4fe prisoqplères. — Seconde poalitlOA 
république libre (26 avril). —Le Di- contre la Frjtnpe. -r- L'ÀUtrjplie çpq» 
rectoire après avoir pensé, en cet. dut une nouvelle alliance ayeç Na- 
1797, à une descente en Angleterre p}es (IS mçii), et defuande le cpnr 
s'arrête , sur la demandé de Bona- cours d'upe firmée rus^e (26 pct.j. 
parte, à une expédition en Egypte, Le roi de N^ples, séc|u|| p^r les prp- 
avec Fespoir de ruiner ainsi le corn- ipesses de l'Angleterre > rompt li| 
merce des Anglais dans les Indes : paix (24 upv.), ^ome, attaqpé^ p^r 
^Angleterre reste seule maintenant les Napplliains, est évacuée par le 
de la première coalition contre la gépéral fr^pçats, Chajppipnnet (20 
république. Le gouvernement fran- nov.}; mai^ Macdonalde^t vainqueur 
çais ne croit pas s'aliéner la Porte des l^apolitaiqs ^ Cjvi^a CastellanÀ 
en portant la guerre contre les ma- (rancienne Yéies) (4 ^éc,). Le Direc* 
meluks , sujets souvent rebelles s toire déclara h gperre aqx rpis d^ 
Talleyrand ministre des affaires ^9p)es et de Sarddigpe )e; 6« Cliarle^ 
étr^ng. doit être envoyé àConstau- Ëq)p)apt)e|, surprix ^^^^ f^riPi f^j 
tjnople. Préparatifs de Bonaparte forcé de renoncer à la spuverainete 
(mars , avril) : il associe à l'en- du, Piémont le 9. Il se retire en §ar- 
tfeprise des savants , des artistes, daigne avee sa famille. Champipnnèt 
des ingénieurs, des dessinateurs, rentre à Rome le 15. L'armée fran- 
dès géographes, Monge, Berthoilet, çaise mar^^he sur Naples. -^ Alltanee 
Fourrer, etc. C'est l'ancienne armée de la Porte avee la tlussie le 23. Le 
d^talie qu'il emmène en Égyptei czar envoie un^ arpiée contre les 
Départ dé Toulon ( 19 mai). Sur la Fran<^is vers l'Italie. Les plénipo- 
route , l'amiral anglais , Nelson , est tenttalres français à Rastadt merna- 
évité. Prise facile de Me de Malte cent de la guerre si les gouverne* 



688 ANNÉE 1799 

ments allemands laissent passer les Suisse et Turquie — Cbampion- 
Russes (2 janv. 1799). net met en fuite les lazaroni qu'a- 

ve . j 1,1 ^'Silt armés le roi , et occupe la ville 

Angleterre. — Révolte de llr- ^^ j^^pi^j^ (23 janv.). Établissement 
lande; on y proclame et applique la ^^ j^ répubHaue parthénopéenne. 
Joi martiale. — Expérience sur l é- Le roi de Naples est réduit à la Sicile 
duccUûm, faite àl école des garçons comme le roi de Piémont à la Sardai- 
à Madras, par TEcoss. André Bell g^ç^ _ La flotte combinée des Rus- 
qui y a été chapelain ; publié à Lon- ges et des Turcs enlève aux Français 
dres. Lancaster ouvre à Londres la Corfou (!•' mars) et les autres tles 
première école d'enseignement mu- yénitiennes de la mer Ionienne. — 
luel connue en Europe et dispute à Difficulté pour le Directoire d'admi- 
Bell la priorité de la découverte. — nistrer, outre la France, la Hollande, 
Essai sur le principe de la popula- \^ Suisse et ritalie, partagées enré- 
tion par l'économiste Malthus. publiques. Les généraux donnent 

Haïti. — Les nègres, avec Tous- l'exemple du pillage. Le Directoire 
saint-Louverture, chassent les blancs charge alors des commissions de 
de la colonie française, et les Anglais, l'administration civile et financière 
qui les soutenaient, s'emparent même des pays occupés : résistance de 
de la partie espagnole de l'Ile. Pro- quelques généraux , Ghampionnet 
damation d'indépendance. Mais les est destitué, Joubert donne sa dé- 
Espagnols garderont toujours une mission. -> Prévision d'une nouvelle 
partie de l'est. guerre générale. Faute du Direc- 

Tranee* 

pour combler 

g^gent^^plûs^étroit^mem tés : Macdonaid commandera l'année 

des acquéreurs les domaines natio- ?e Naples, Masséna celle d Helvétie, 
naux, aliénés dès les premiers temps ^^urdan celle du Danube, qui n est pas 

de la république. La chasse et la pé- ^^ fo'-t^' ^™iî**i?"^*'^"S *^" ^^''' 

che sont alTeirmées. - Conscription B^une celle de Hollande. Moyens m- 

militaire, comprenant tous les f ran- suffisants remis aux g^n^rajix. L ar- 

çais en état de porter les armes, de «Wçiuc Charles passe le Lech. Décla- 

vingt à vingt-cinq ans (21 août, 4 [at»on ^^S"^'"^® ^" Directoire à 

fruct. ). ~ Établissement à Paris du 1* Autriche (12 mars, 22 vent.), un an 

Conservatoire des arts et métiers, et demi après la paix de Campo 

(16 mai), où sont réunis les machines, f,^J^]^' ^ seconde coalition réunit 

outils, dessins, instruments des arts, l'Angleterre , l'Autriche , ,une partie 

qui étaient disséminés dans trois dé- ^^ Tempire germanique , Naples, le 

pots. — Paris reçoit les monuments Portugal, la Russie, la Turquie, les 

etlesobjetsd'artenlevésdesvillesd'l- Etats barbaresques.—En Allemagne, 

talie,emre autres les C?Mît?otta5 de Co- P^mière rencontre à Stockach, au 





IftiiMile» — Avènement du dernier Heureusement pour nous le conseil 

rot de Géorgie, Georges XI, fils d'Hé- aulique défend à l'archiduc de pous- 

radius qui avait régné trente-huit ser vers le Rhin. -— En Italie, l'Autrl- 

ans 8 mêmes conditions de tutelle chien Kray bat les Français sur l'A- 

imposée par la Russie. dige(30 mars) et au sud -est de 

j -Qjl \érone, à Magnano'( 6 avril ). Mou- 

* ' ^''* vement rétrograde de Schérer sur le 

Angleterre, Antrtehe^Vran- Mincio, sur l'Oglio, sur l'Adda. Le 

ee, Hollande, Italie, Russie, Russe Souvarov, qu'on appelait l'io- 



ÀNNiE 1799. 6d9 

vindble , Tient commander l'armée Russes sont faits prisonniers (6 ocL). 

combinée des Russes et des Autri- Le reste évaeue la Hollande le 18. 

cliiens en Italie. Schérer remet le -- En Orient marclie de Bonaparte 

commandement en chef à Moreau, sur la Syrie (févr.). Prise d'El-Ariscb, 

qui sert dans son armée (27 avril), de Gaza, de Jafla. Les prisonniers 

Fatale Journée de Cassano , sur sont passés au fil de l*épée. Long 

TAdda, le 28. Moreau, n'ayant plus siège de Saint-Jean d*Acre ou Pto- 

que vingt mille hommes, se retire lémals, au pied du mont Garmel ; 

au delà du Pô, puis au confluent du soixante jours de tranchée ouverte , 

Pô et du Tanaro , puis aux envi- pertes considérables , plusieurs as- 

rons de Gènes , pour faire sa jone- sauts ; habileté de l'amiral anglais 

tion avec Macdonald, qui, arrivant de Sidney-Smith. Arrivée de la grande 

Naples par la Toscane , débouche armée turque : victoire de Bonaparte 

trop tard dans les plaines de Plai- au mont Tbabor, au sud-est de Saint* 

sance (juin), soutient trois combats Jean d'Acre (16 avril). Le siège con- 

coDtre Souvarov sur la Trébie (17 , tinue, mais l'armée est décimée par 

18, 19 juin) et, vaincu, se retire sur la guerre et par la peste. Bonaparte 

Gènes où il retrouve Moreau. La la ramène en Egypte ( 20 mal ). Une 

Lombardie et l'italie sont perdues, armée turque , débarquée devant 

•—La concentration des armées du Aboulcir, est complètement détruite 

Rhin et de Suisse, depuis Dussel- (24julll.). Bonaparte est décidé, par 

dorf surle bas Rhin, jusqu'au Saint- les nouvelles qu'il reçoit du conti- 

Gothard, entre les mains de Masséna, nent, à abandonner l'Egypte, il laisse 

est jusqu'ici sans profit — A Bastadt son armée victorieuse sous le corn- 

a été commis le plus odieux attentat mandement de Kléber ( 22 août , 

contre le droit des gens : assassinat Sfruct.), — Dans l'Indostan, chute de 

des plénipotentiaires français ( 28 notre allié Tippoo-Saëb : il a recher- 

avril). — » En Italie Joubert, nommé ché l'amitié de Bonaparte, maître de 

général en chef à trente ans« est for- l'Egypte, mais n'a pu être soutenu 

ce de livrer la bataille de Novi (15 par la France. Deux fois battu par 

août) : 11 est tué au début de l'action, les Anglais, il soutient un siège d'un 

Moreau , qui prend le commande- mois dans sa capitale Seringapatam , 

ment, ne peut que guider la retraite, qui est prise d'assaut ; il meurt les 

— En Suisse , admirable campagne armes à la main après un règne de 

de Masséna. Il prévient l'arrivée de dix-sept ans (4 mai). L'État de Mysore 

Souvarov, passe la Limmat, pour est partagé par les Anglais avec les 

écraser, à Zurich, le corps russe de petits nababs indiens. 

Korsakov et l'armée autrichienne qui ^^te-ilnU. - Mort de George 

t^/^V^ L^^' ^^ ^^'^ 'iy!l\^' * Washington, retiré depuis deux ans 
vend.) Les Russes sont culbutés dans ^ j^ » j^ ^^^^^^^ 

Zurich. Lorsque Souvarov arrive , il '^ 

est réduit lui-même à une retraite Tranee. — Le duc d'Angouléme, 

désastreuse ; le czar rappelle lès fils atné du comte d'Artois, épouse à 

troupes qu'il commande. Si l'Italie Mittau, en Courlande, la fille de 

reste au pouvoir des Autrichiens, les Louis XVI (10 juin). — Discordes 

armées prêtes à envahir la France dans le gouvernement. Le sort exclut 

sont chassées de la Suisse et rejetées du Directoire Rewbell, administra* 

en Allemagne. — En Hollande , des teur honnête et éclairé, détesté de 

Russes et des Anglais débarquent sous Barras, ety fait^ntrer Sieyës,qui a 

le commandement du duc d'York, au été ambassadeur à Berlin (16 mai). 

Relder(27 août). La flotte hollandaise Les élections de l'an vu, pour le re- 

du Texel se rend aux Anglais. Mais Bouvellement des conseils, sont favo- 

firune bat les Anglo-Russes (19 sept); nblts aux jacobins. Déchaînement 

fls capi'^ent à Alkmaer, neuf mille contre le Directoire : après un an 



Q90 AHifiB 1799. 

d'exercice^ Treilhard en est éliminé «t Ttfté le matin pw te coilsën(l8 

comme illégalement élu (16 Juin); il brumaire , 9 noTi). Botiaptfrte S'est 

est remplacé oar Ëohier ^ homme assuré du concours dés l^énéraux pré- 

sanâ mérite. Honteuse alliance .de aents à Paris , excepté Bernadotle , 

6arràs et de Sieyès centre leurs ex-mlnlstre de la guerre , et Aogè- 

S'ôTIégues Laréveiiière Lepeaux et reau. Bonaparte 4 à la barre, des Ad- 

Éerlin de bouai < qui^ accusés d'in- dens^ pafle de la république, niais 

capacité et de trahison « donnent non de la constitution^ Dédiisslons 

ILeur démission (18 juin* 30 prair^) ; de Sieyès et de Roger-Dueos) depcris 

Roger-Ducos et le général Moulins longtemps prêtes; suspension, flds 

entrent au Directoire , qui n'en de> municipalités de Paris ; déteission 

vient pas plus homogène. Chan- lâchement cédée par Batras; Taltls 

gements dans le ministère : aux fi- efforts de paroles tentés par les deiix 

hances,, retraite de Ramel, qui a autres directeurs. Moulins et Gobiet, 

rendu de grands services ; il est rem- pour défendre la constitution. Le 

placé par ftobert Lindet , cher aux lendemain, à Saint - Gloud, grand 

patriotes, respectable à tous les par- péril en face des conseils : aux Ciif^- 

tis; aux affaires étrangères, retraite Cents Bonaparte, menacé d'être tnh 

de Talleyrand; à là justice, nomina- hors la loi , en danger ponr sa vie , 

tion de Cambacérès ; Bernadotte à se décide à faire évacuer la salle par 

la guerre. — Ressources extraordi- la force. Les Anciens et une fracildn 

naires : levée des hommes de toutes des cinq-cents instituent un oonsulat 

les classes, emprunt forcé de cent provisoire, qu'on défère à Boné- 

mi nions. — Loi des otages contre parte, Ro^^er-Ducos et Sieyès. Leis 

les parents des émigrés ou ci-devant conseils ajournés sont remplacés par 

nobles (12 juill.). — Le nouveau mi- deux commissions qui devrdnt fédi- 

nistre ae la police , Fouché , sur le- ger une nouvelle constUution de 

quel les jacobins auraient dû pouvoir concert avec les consuls. On pouvait 

compter à cause de ses antécédents, eroire alors que l'armée n'était , 

aide le Directoire contre eux : clô- comme au 13 vendémiaire an ly et 

ture du club du Manège ; arrestation au 18 fructidor an t, qu'un auxiliaire 

des auteurs de onze journaux hosti- de la révolution : mais l'avénemeM 

les au Directoire, surtout à Sieyès du pouvoir absolu était proche. — 

( août, sept. ). Désorganisation gêné- Derniers travaux du Directoire : or- 

raie; guerre civile imminente, dan- ganisation de l'éeoie Polytechnique, 

sers au dehors. Sieyès disait qu'il et perfectionnement du système mé- 

fallait , pour sauver la France , une trique (nov.). — Le consulat prorvi- 

téte et une épée. — Retour soudain soire et les deux commissions dé 

de Bonaparte. Son débarquement à constitution entrent en charge ( li 

Fréjos (8 oct , il vend, au yiii). nov.). Mesures réparatrices(l 3 riov.): 

Enthousiasme qu^ll ihspire. II afrîte abolition de la loi du 12 juill. sur les 

à Paris; les mécontents de tonales otages; rappel des prêtres Insèr* 

partis le recherchent. Sieyès ae rap-- mentes et des victimes du 18 frffeti- 

pfoche de lui; Fouché est plein d0 dor ; adoucissement des décret» ttM^ 

zèle, Sieyès, assuré de Roger-Ducosy tre les émigrés. Création d'nne^caTssè 

et Bonaparte jpréparent la journée d'amortissement pour opérer sn^- 

du 18 brumaire , qui doit emporter eessitement le rachat de la dettA 

le directoire et les conseils et créer publique (27 nov., 6 frim,), — Cofl<' 

un autre gouvernement. Décret peut stitution de l'an tni, ini^rée pit 

ta translation du Directoire et des Bonaparte, peu conforme an plaii 

eonseitsâ âaint-Cloud, et |a r^ise qu'avait tfaoé l'utépiste Sieyès (Sf4 

du commàp'ctement général à Bon»-, déè. , 3 niv.) : nrf premier eons<rf, 

l^rle. Ce décret préparé pendant Ifi assisté de deax èeÉsuls * tofx eo'tf- 

suit par la commission des Aneiens stlltatfve^ le «orifernemeitt a seti 



ANNÂE 1800. 091 

l'initiative des lois ; un sénat conser- au czar, mais le peuple dëfeod son 

▼àteuf de soixante fiietubres, chargés indépendance dans le» HiootafiiM^ 

de veiller au maintieù de la constit.^ 

choisis pour la première fois par les 1800. 

cofisufs, il siégefa au Luxembourg; MH-«.M.i«*- ««k^*. «^ «aa 

consuls, II siégera au Palais-Royal; !ltJj«*»« ï.;iW««^52'J 

^Xll'Si^'^Zl^^T ^^^z «-*-«« <"'*«■«« ^ 

géfâ èomme lés cinq-oents depuis 1 79d 

au pafâis Èourboh; les tribuns et les AÙeiii«sne,Ang1elerref An* 

Jégfsfàteurs seront ciipisb par le sénat irlehe^ Vrmee, Ii«llci et T«^ 

sur une liste dé éàndldats nationaux qale.— En Egypte , triste situatioft 

forttiée elle-même sans le concours de I*armée française depuis le départ 

réel du pedple ; importance du con- de Bonaparte. Traité d'Ël-Âriseli , 

^ëîl d'Ëtaf. Bonaparte, premier con- conclu par Kléber avec le grand tizir 

âul i s'adjoint Gambacérès , ancien et l'Anglais Sidney-Smi^t) pour Té* 

âiêmbre de là plaine à la Conven- yacuation ( janv. ) ^ désavoué par k 

tioh, et Lebrun, ancien coopér^teur gouvernement de Londres» Les ho»- 

du cluncélier Bilaupeou : les consuls tiîités recommencent. Victoire de 

résident aux Tuileries. — Laptace Kiéber prés des ruines d'Héliopolls , 

commence à publier sa Mécanique entre le Nil et Le désert, au sud-e4t 

céleste; Georges Cuviery ses Leçons du Caire (20 ipars)) il poursuit les 

d'anàtomie comparée, — Le comté Turcs jusqu'à la frontière de Syriq^ 

Joseph de Maîstre , d'origine fran- reprend la ville du Caire qui s'était 

cause, né à Chainbéry, ennemi de la insufgée derrière lui-. En trente^inq 

révoluUôn et de ïa pfiiiosopiiie , pu- jours, il a reconquis l'Egypte sur les 

btîe à Lausanne ses Considéraiions Turcs et sur les Egyptiens révoltée. 

sur la Pfdnce. — De ta littérature^ Le chef des mameluks^ Mourad-f 

considérée dans seà rapports avee Bey , fait sa soumission^ iXétfer est 

les institutions socialesi par M"* de assassiné au Caire par un fanatique 

Staëi^— Début duJotirnaîde^Jgetafs. musulman parti de la PatestiBe^ fl 

— Insctiptiçn trilingue de Rosette meurt le même jour que Desâix^ A 

découverte par un ôffîcier français. Marengo (14 juin)* Le eommande* 

^^ fi.7.r? t /*1^:.1!?1Ç 2i du général Menou, - Apr^ des of- 
a|^èekidépafCdesFfançaiS,lacapitd!é ^J^^ j^ f^^^^ inutilement à 

^i^J^fI^ta^!^fZtl^^îJ?£ l'Àngietcrre pat le premier eonsuti 
%^!^*&^E^^^^^tJl Moreau francWt le Rhin (mars), péî 
t^. wf Lfrf^^iVÎÎH^^^^ °ètre enSouabe, bat les Autriebienaà 

n^i ^J£ ?T'*^i« ft *S^ «flîf infl Ê°««» «" nord-iue^t eu laç,de. C0li- 
nal Rtffftf ( 13t j«lnM «âpitulaflott ^ Moskirob au sud deSI^ 

T^ M °ZX.'[ ^^^"^lîîn' marînglîn, à Biberach à l'est d« Z 

ÏÏÏTSLIÎS^SÎ* ^fl2.^< ÏÏ Fédère Oivril) ; les impériaux se 

^f£^^^^ii^Sf1^^t^ retirent sur Ùlm, Bonaparte se perte 

fî£2?V«^^^ ilnS^ pS VI contre le feid-maféchal Mêlas q»l, 

î ^^^^Jf^:^^^^ À a'«« cent trente mille hommes , mal' 

ITSSSfl' tTl^^ ïïïS^î^ tre de toute VÏtaHe* était entré detf» 

îï?!h'lLil « ^ P«^« m^-tmq §.^ç^ ^^ ^ disposait * passer le V«f 

ans {J9 «naji ^^^ pénétrer en Provence. Rril- 



i^âsslè»— iortdurôldeC^Qrs^e lante campagne de^.qii^raiiteLjetfrs 
tjê6?gés lu. n Faisse ce royaume avec une armée 



de réserve de qesH 



692 ANNÉE 1800. 

rante mille hommes, réunis en quel- Nancy, sans résultaL — En Italie, 
ques mois sous les murs de Dijon, témérités provoquantes des Napoli- 
Son départ (6 mai) : le grand Saint- tains et des Toscans. L'insurrection 
Bernard franchi le 23, il descend de la Toscane donne un prétexte 
dans la vallée d'Aoste, sur les der- aux Français pour prendre posses* 
riëres de Mêlas; entre à Milan (2 sion de Florence et des principales 
juin): nouvelle proclamation de villes du grand-duché ( 1 5 ocL). — 
la république cisalpine le 4. Les Au- L'Autriche ne négociant pas sérieu- 
tricbiens sont entre le premier con- semént, Bonaparte fait ouvrir la 
8ul et le général Sucbet , posté à campagne d'hiver par Moreau (28 
l'ouest des Alpes. La ligne d'opéra- nov.;. Moreau doit franchir Vlun et 
tions de Mêlas est coupée; il revient marcher sur Vienne, pendant que 
sur Nice, sur Turin, sur Alexandrie. Macdonald passera du pays des Gri- 
Au nord-est d'Alexandrie, près de sons dans le Tyrol-, que Brune for- 
Montebello, victoire d'avant-garde, cera l'Adige au delà du Mincio. En Al- 
due surtout au général Lannes (9 lumagne, bataille mémorable perdue 
juin), prélude d'une grande journée, par Varchiduc Jean près de la forêt 
A Marengo, au sud-est d'Alexandrie, de Hohenlinden , à l'est de Munich ; 
quarante mille Autrichiens, soutenus utile concours des généraux Ney, 
par une nombreuse cavalerie, sont Grouchy, Grenier, Drouet , surtout 
écrasés par vingt -deux mille hom- Richepanse ( 3 déc. ). Moreau passe 
mes, dont deux mille cinq cents ca- l'inn le 10, s'avance dans l'Autriche, 
valiers; arrivée presque inattendue occupe Salzbourg le 15; bâties Au- 
de Desaix , il est blessé mortelle- trichiens sur la Traun le 1 8, prend 
ment sur ce champ de victoire ; vi- Lintz sur le Danube, Steyer surl'Ens, 
gueur du jeune général Kellermann, s'approche de Vienne. Par l'armistice 
fils du vainqueur de Valmy (l4 juin, de Steyer, l'empereur promet de si- 
25 fior.). Marengo décide du sort de gner immédiatement la paix , quelle 
l'Italie; convention de Mêlas avec quesoit la détermination de ses alPiés 
Suchet pour remettre toutes les le 25. Macdonald , bravant les hor- 
places du Piémont, de la Lombardie, reurs de l'hiver, a pénétré dans le 
des légations (16 juin). Les Autri- Tyrol italien; Brune a passé le 
chiens se retirent au delà de l'Oglio. Mincio et l'Adige. — Après vingt- 
Retour de Bonaparte à Paris ( 2 six mois de blocus, les Anglais ont 
juill.). — Nouveau traité de l'Autriche forcé les Français de leur remettre 
et de l'Angleterre à Vienne (20 juin): Malte (25 sept.). Le premier consul 
l'Angleterre fournira des subsides. — en fait cession au czar; les Anglais 
Les succès de Moreau qui s'avance la refusent à Paul I", qui se détache 
en Bavière , ceux de Lecourbe dans alors de la coalition et renouvelle 
le pays des Grisons, décident l'ar- contre l'Angleterre la ligue armée 
mistice de Parsdorf, ville de Bavière, des neutres de 1780 avec la Suède^ 
dont profiteront les Autrichiens (15 le Danemark et la Prusse ( 16 déc. ). 
juill. )L Les députés de l'Autriche II envoie un ambassadeur à Paris, 
signent des préliminaires de paix 

le 28 ; la cour de Vienne , qui re- Angleterre* >— Incorporation de 
çoit des subsides de l'Angleterre , l'Irlande à l'Angleterre et à l'Ecosse ; 
ne les ratifie pas. Elle demande ce- un seul parlement pour le& trois 
pendant une prolongation d'armis-^ royaumes (2 juill.). L'acte d'union 
tice de quarante-cinq jours, l'ob- prive les catholiques, si nombreux 
tient en cédant Philippsbourg sur le en Irlande, du droit d'élection et 
Rhin, IJlm et Ingolstadt sur le Da- de représentation. — George III re- 
nube ^20 sept , 3* jour complémen- nonce au titre de roi de France 
taire oe l'an viu). Conférences pour porté par tous les princes anglais 
la paix à Lunéville, au sud-est de depuis Edouard III en 1336. — Dans 



ANNÉB 1800. 693 

hndostffî, la compagnie acquiert AN ix).' — Heureuses mesures flnan- 

tout le pays de Karnatic , à l'est du ciëres : les rentiers commencent à 

royaume de Mysore, devenu son do- être payes en argent, l^rojets de ré- 

maine. — James Grant, le premier, paration de routes. — Complot d'A- 

traverse le détroit de Bass, entre la rena et de Geraccbi pour assassiner 

NouTelle-HoUande et nie de Biemen, Bonaparte à TOpéra; découvert (10 

pour entrer à Port-Jackson , sur la oct. ). Complot de la machine 19" 

côte sud-ouest de ce continent. — fernale : explosion dans la rue Sainf« 

John Turnbull entreprend un voyage Nicaise lorsque la voiture du premier 

autour du monde ; il visitera la Nou- consul le conduisait à l'Opéra (24 

Telle-Galles, les Iles de la Société et déc, 3 niv.). Plusieurs personnes 

de l'archipel Sandwich. sont tuées, Bonaparte est sauvé par 

^ , » A 1 . î la vitesse de ses chevaux. La police 

Danemark. --Les Anglais qui, ^^^^^^^ ,^5 démocrates plutôt que les 

depuis la fin de 1 799, entravaient le ^^ouans ; plusieurs arrestations; mise 

commerce maritime des puissances ^^ jugement des prévenus du corn- 

neutres et visitaient les vaisseaux, ^^(^^ ^^ ^ct. -Le Genevois Mal- 

.^î'!;rn/*''f " ''^fl^'?n"îi.*'Tr^ !' ï«^ Journaliste français, défenseur, 

â?^r!"J[^T'^T^^^^^'^^'^'''^ ™ô"« avant 1789, et conseiller sél 

son convoi (26 ;uill.). vère de la royauté, meurt en Angle- 

Pranee* — ^ Menaces du gouver- terre dans la pauvreté ( 10 mai ). — 

nement consulaire contre les repu- La Tour d'Auvergne , nommé par 

blicains extrêmes , anciens députés , Bonaparte premier grenadier des ar- 

journalistes ou anciens jacobins ( 5 mées de la république ( mai ), a été 

janv.; 16 mi7. ); cent trois devaient tué en Allemagne, près de Neubourg 

être déportés : menace sans exécu- (juin). — Recherches physiologiques 

tion. — A Luçon , traité de Bona- sur ta vie et la mort^ de Blchat, 

parte avec les derniers chefr. de la médecin à dix-neuf ans. 

ISi1,tù^Jil«^'hTl^*i.fn™*' K.»«.-Tous8aInt-LouTerture se 

qin avait assisté a toute 1 insurrec- - .. ,^_^^. ^«^ i„« «x„««« i« n»«« 

tion, Châtillon, d'Autichamp, Su- ?IV1'*J^5^^; ^^',1'" "^^'^'' *^ ^"'^ 

zanet (17 janv\). Soumission des de président à >ie. 

chefs des bandes bretonnes, La Pré- Italie. — Élection tardive de 

''aJaye et Bourmont; Frotté , pris. Pie VU, né en Romagne ( U mars) ; 

est fusillé. Georges Cadoudal, fils ^ le conclave était réuni à Venise de- 

d'un meunier du Morbihan, battu à puis décembre. 

GrandchaDip , dans le Morbihan , larqnle. - Les sept 

pr Brune, cap tule et passe en An- , i„„i^ enlevées parla Franie 

£?-v''-i'J'*' catholique est pro- ^ y , ^^^ p „ 

m en Vendée et en Bretagne. — , . msso-turaue en 1799 

Une sœur de Bonaparte épouse le ^I, constUu^sTn réDublia"je m^ 

neuf ans, fils d'un aubères e gascon ^^ (21 mars) ; elles payent tribut à 

JO janv.). - La comitnution de |j, p„^^^ ^ ^^^ obtient Prevesa, 



> 80 9 8 , celle del^n m 1 057 380. ;;eraëment de Céphaïonie, deSainte- 

-Division de '» J""«« «"P^lf^f- Maure et de Téakl (ancienne Ithaque) 

^res et .'>o^P':fff^^^^^^" ^J'':^ est organisé par Capo d'istria, fils 

» pJttD.). — .Étabissement de la ^, go„eh„ ^e Cirtou, âgé alors 

hnque de France Janv.-mar» ). — 5 inw-aiMtre an». 

Traiié d'amltlê et de commerce avec "' «np-quawe «n»- 

iM Ëtats-Ûnis (30 sept.-, 8 ««ndt Tnriiule. — Tonte U côte d'AV» 

45 



(394 ANNÉE 1801. 

banie est occupée par Ali, patha de ports du royaume-uni. Les amiraux 

Jàtiina, qu! règhe ekl despote depuis Nelson et Parker forcent le passage 

tix-huU bn$. du Sund dans la Baltique (21 mars), 

le franchissent presque sans difficulté 

1801 • parce que la côte suédoise n*cst pas 

Âllema«Be. ^ La difTérence défendue, se portent devant Copcn- 

, „. r,r^J^\ €r^^Jy.ir ZZ, liague : bataille navale très-raeur- 

u f 'îff ^^ %,If^^i; 2V trière (2 avril) ; suspension d'armes 

Hegel, élève «e FIthte, alors pro- le 9 ; le^ Danemark se retire du traUé 

lesseur a lene. ^^ ^^ neutralité armée qu'annule 

Allemaglië, Ahiple.tcrre, Au- la mort de Paul t". Le nouvel em- 
tlrlclié) itanemarL, t>s]|iik^nc, pereur de Russie, Alexandre 1*% 
Vraifteé^italle^PorlUKalfleiiiA- ^fait accepter à l'Angleterre et aux 
nie et Tari|ule.— L'Autriche signe puissances du bord une convention 
encore un armistice en Italie, à Tré- qui repose sur le principe intoqné 
vise (16 lanv.). Signature du traité parles neutres c le paYillon couvre 
àe Lunéville par Joseph Bonaparte, la marchandise t » la contrebande de 
frère du premier consul, et par M. de guerre est exceptée. Elle nécessite U 
Cobentzel, au nom de l'empire et de visite des bâtiments; les Iles danoises 
l'Autriche (9 févr., 20 plut),) : Tem- et suédoises seront restituées par les 
pire ratifie le traité de Campo For- Anglais ( 17 juill.]. — L'Egypte est 
mio et reconnaît les républiques perdue pour les Français. Dix-huit 
batave, helvétique, ligurienne, cisal- mille Anglais avec le général Aber- 
pine ; l'Autriche reconnaît la forma- crombie , débarqués à Aboukir, bat- 
tion d'un royaume d'Ëtrurie pour la tent Menou( 8, 28 mars, 9 avril ); 
branche espagnole de Parme, au dé- abandon du Caire et même d'Alexan- 
triment de Ferdinand III, frère de diie aux Anglo-Turcs (27 juin). L'É- 
Tempereur; le principe de la sécula- gypte est évacuée après trois ans 
risatioB des domaines ecclésiastiques d'occupation ( 2 sept. ) ; une bien 
en Allemagne comme moyen d'in- petite partie de l'armée revoit la 
demnité est accepté. — L'Ëspague, France : les troupes anglaises res- 
sur les menaces de la France, déclare tent dans le pays. — Sur le conti- 
la guerre au Portugal, allié de l'An- nent se complète l'œuvre de paciû- 
gleterre ; le prince de la Paix conduira cation générale. L'électeur de Bavière 
les troupes d'invasion ( 22 févr. ). — accède au traité de Lunéville qui le 
Menacée par une armée que conduit dépouille au profit de la France de 
Murât , la icour de {tapies signe le ses possessions sur la rive gauche du 
traité de Florence (18 mars): elle Rhin. Après l'attaque d'Olivenza et 
abandonne à la France son droit sur de la province portugaise d'Alen- 
l'Ile d'Ëlbe; elle fermera les ports tejopar le prince de la Paix, le Per- 
des Deux-Siciles aux Anglais. — tugal signe le traité de Badajoz, dicté 
Traité de la France avec l'Espagne par la France et l'Espagne (29 sept., 
(21 mars) : Louis I«% fils de l'infant 7 vend, an x). Traité de Saint-Ilde- \ 
(km Ferdinand qui règne à Parme, lonse, par lequel l'Espagne cède à 1 
a reçu de BonaparCe la Toscane et la France la Louisiane ( 1"' cet. ). 
le titre de roi d'Étrurie, mais l'Ëspa- Même l'Angleterre signe à Londres 
gne reconnaît qu'à la mort de son 'des préliminaires de paix avec la 
père don I<^rdinand, le duché de France ( 1" oct.). A Paris est signée 
Parme ^ Plaisance et Guastalla ^ pas- la paix entre la Russie et l'Espagne { 
•era à la France. ^ Exaspération de le 4 { entre la Russie et la France ' 
l'Angleterre contre les neutres auk- qui garantissent toutes deux la ré- 
quels s'adjoint la Prusse (12 févr.)» publique des âept-Ues le 8. Préli- 
L'embargo est mis sur tous les vais- minaires de paix entre la France et 
Seaux russes, danois, suédois, dans les la Porte le 9. Congrès ouvert à 



kmiE 1801. 695 

Amiens pour la paix définitive avec soulève les plaintes du parti constl- 
l'Angleterre. tutionneî , surtout dans le trlbUnat 

ABsleterre. - Dangers inté- îî»"^^"^"?" * "°? ^* ^^^^"- 
rieursrrésultats de la lutte acharnée X^alTo n'iïnh^^fo^^ T'^l'""' 
contre la France pendant huit ans: If"? ^^ 1? octobre (9 iany.).--Aus- 
accroissement formidable de la dette 'ïi' f P'?'JirH ^ , de Lu„éville , 
portée à douze milliards cent neuf "'f^rtll'l^^^^^^^ 
millions de francs j affreuse disette. T.%^^^ *^ ^^^^ ^® ^* r Te gauche 
Soulèvement du peuple; il dévaste r^.^ ^1''"^^*'^^^^^^^^'* 
les villes et les campagnes. Ardeur LSin?J,\t^^^'^T^"^ *? ^^«^' 
de l'opposition parlepientaire contre ^f &i. ;h!;?? r*''^^ ^' ^*"^ 
Pitt qui cependant fvait doublé le wZnt t "^^^^^ ^^ 

commerce , les revenus et la marine ?Ma"Sïï^2^XV «^^^^^^^^ ^^^^^ ' 
de l'Angleterre. Première convo^ â!,!?»? I' ^,**®"M",^'^^''^*:T^^*' 
cation du parlement-uni des troîs !?"!?*T ^® ^*. ""^"^^O". catholique , 
royaumes: Pitt demande l'émancî- «"^e du premier consul. Il n'est pas 
pation pour les catholiques irlandais îl„„ P^^ V® -*^°? «Â® ^ ^^^^- constitut. 
auxcîuels il l'avait fait espérer en r^n J«. f."* [29 jum ;. Le cardinal 
obtenant l'acte d'union. Refus du i^rr!fi!liJ*2'- vn°/?ï^.^"nT*^^''^'' 
roi, qui est protestant dévot. Démis- f""^*" ^^*^*^ VU (16 jmll.) ; rallfi- 
sion de Pitt après dix-sept ans de f!!» f JlLft?*''^* ^naparte a ob- 
mioistère (8 fév?.). ~ Cabinet formé îf^l^f, ^f P°'"'°" ^^^ évoques anciens 
par Addington ; lord Hawkesbury JÎ^^Ï^ïJ^?; ""Ç nouvelle circonscrip- 
remplace M. Grenville &ux afl'aires ^""l épiscopale en soixante sièges 
étrangères : tous deux amis et créa- ?*! "®" de cent cmquante-huitî Tat- 
tures de Pitt. Nouvel accès de dé- '"*î"î*°" * ^^^\ ?,« ^* P°**^^ ^^^ 
menée du roi (févr.-mars). - Dans ^^^^^^^^ la substitution d'un salaire 
rindostan, acquisition des territoires P.?"": ^f^ P^^^^^^ ^ ""? *^°^^'\?S \^^- 
du nabab d'Arcate, à l'ouest de Ma- "^«"ale; la consécration par l'Église 
dras.-Flinders complète la recon- "^^ ^ ''T ^^J J'^°^ nationaux; les 
naissance de la côte méridionale de la arcï^«^;f ^"^3 et évoques doivent être 
NouveUe-Hollande. - Premier acte °f '"P^,^ P"". ^? «o"vernement et re- 
du parlement pour la construction f^^"" ^" «^^nt-siége l'institution ca- 
d'unchem.de fer.-Recens.de popul. °.^"*^"\7 ^® ^"^^^ catholique rede- 
pour l'Angleterre et pays de Galles : ^lf"i public- Pour célébrer la paix 
8872980; avec l'£cosse, 11 millions. Sfnf aie grande fête le 18 &rum. 
' AN X; lord Corimallis, plénipoten- 

Ktats-Viilfl. — Thomas Jefferson,, tlaire au congrès d'Amiens, reçoit 
né comme Washington en Virginie , du peuple de Paris un accueil sym- 
estle nouveau président (4 mars) dé- pathique. —Traités renouvelés avec 
voué depuis 17 73 à la cause de l'indé- la régence d'Alger, qui reçoit encore 
pendance etde la démocratie, célèbre un tribut (27 déc). ^Atala de Cha- 
parses écrits philosophiques et poil- teaubriand, publié dans le Mercure 
tiques, habile financier et diplomate, de France, — Idéologie de Destuu 
vîcc-présidectderUolon depuis 1797. de Tracy. Traité de minéralogie de 

ïf»nee.-Aroccasiondelama- ? Rp^hJ:*^' ^ mI."^"1' Rivarolmeurt 
Sn^nn.^fi?r J^ J/'i^""* T^^^ ^^PO^'^' <*« l'iiidustrie à Paris. Pre- 

vrais auteurs du complot, enfin dé- "*"* ' ^^^«^"^ *"»^»- 

couverts, sont livrés à des tribunaux Mollaude.— Nouv. constit.(ocl.); 

fliilitaires spéciaux dont la formation Rwwle.^Usoobles s'irritent des 



696 ANNÉE 1802. 

réformes mllit. : Paul I*% plein d'es- bateau à vapeur. — Le pays d*Ohio, 

time et d'admiration pour le pre- à l'ouest de la Pensylvanie, que les 

mier consul, était odieux à Tambas- Européens n'ont commencé à habiter 

sadeur anglais. Complot tramé par qu'en 1763, est admis au rang d'Etat, 
le comte de Palhen gouverneur ml- ,ra„ce. - La prospérité renaît ; 

maire de Saint-Pétersbourg; projet encouragement des travaux : indusl 

d'assassinat, caché sous un projet ^^e, commerce extérieur, canaux, 
d abdication forcée accompli au ^s, ponts, routes, monuments, 

palais Michel dans la nmt du 23 grillait hiver affluence d'éi rangers, 

mars (12 en style russe) . Avènement ^^^^ ^u premier consul. Mariage de 

de son fils aîné, Alexandre l'J. -- ^^^ f^ère Louis Bonaparte avec Hor- 

Premiers actes d Alexandre 1-: il ^^^^^ ^^ Beauharnais, fille de sa 

aboi la chancellerie secrète d'in- ^^^^^^ (9 janv.). Ordre et réformes 

quisition la confiscation, la torture; ^,3^^ radministration. Les premiers 

il réduit les impôts rappel e les ban- ^^^^^ ^„ ^^^^e civil, préparés en 1 801 
nis 11 accorde la Iiherté de l'impri- j^ ^^^^^^ ^.^j;^^ £3, accueillis 

merle, laisse introduire des livres ^3, ,^ mibunat, sont retirés par le 

français - Annexion de la Géorgie ^.^^j^r eonsul. Le nouveau prés!- 

(20 sept.). Guerre dans le Caucase. \^^^^ ^j^ ^^ ^orps législatif, Dupuis, 

Snlflse. — Constit. de la rép. hel- l'auteur de V Origine de tous les 

véiique par l'influence de Bonap. cultes ^ est hostile au concordat 

Mofvq comme Grégoire et Daunou, qui 

ont été, malgré le premier consul^ 

Ansleierre. — Bevué d'Édim' proposés pour des places vacantes 

bourg f fondée par les Whigs (oct.). au sénat. Court voyage à Lyon où 

Ansletcrrc,. franco et Tnr- Z^ ^!^1^?'^^''?^ l^v^'^^^Tv ^'^^ 
qnle. - Paix signée à Amiens par fl^"' ^f ^^ république italienne 

brd Cornwallis et Joseph Boia- ?.ï ^r';! 'n^^tli^^L'^p"? "^^ V?"^' 

parte, le plénipotentiaire de Luné- t^l^l^Ji^ ^^^J-^l, 5f'°"î * ^T'' 

lillc (25 mars, 4>rm.) : l'Angleterre T^orni i?1 iJtf?! 1 ? cinquième 

consent à toutes les acquisitions cou- f^^^^^Tr. ^.^^islatif et du tribunal par 

tlncntales de la républkiue française, i'.l'""'i" ?" sénat favouable au gou- 

reconnalt l'existence des républiques ^«'•nc™?"^- - Sess on ex raordinaire 

secondaires, restitue nos colonies; P'^'!;' /'T ,'^°"?'i:!; ^" *°'' l^'^ïi" 

mais elle obtient dans les Antilles cordât , le traité d'Amiens, et diffé- 

nie espagnole dl la Trinité et nie de \^,^^ P^Jf^^ sur 1 ins ruction pu- 

Ceyian, possession hollandaise qui $ !^"« «^ ^'''ffT "^u *%^*'^y 
coinplète la domination britannique. ^ ^^onneur, etc. (du 5 avril au 20 mai), 

dans les Indes ; elle doit évacue? le Adoption par le corps législatif et le 

cap de Bonne-Espérance et Malte , tnbupat du concordat et de la loi ré- 

réservée pour l'ordre déchu. -Traité «'««entaire des cultes sous le nom de 

entre la France et la Porte (26 juinl. i;o^s organiques {S avril , 18 germ.). 

La paix est rétablie sur tintes les ^ Jf ^f ÏJJ^^ ^ " " discours mérao- 

mers comme sur le continent. f?^.'^ ^« ^ ^""J^^'f devant e corps 

. législatif, le même jour où rinstitut 

Ktats-llnlfi. — Ecole militaire, met au concours cette question : De 

créée à Westpoint, au nord de New- Vesprii et de Vinfluence de la ré" 

York. — Fullon , néon Pensylvanie, formation de Luther, sur laquelle 

qui cherchait à intéresser à ses dé- Charles de Villers remportera le prix 

couvertes la France et l'Angleterre, en 1804. Le concordat est inauguré 

pardculièrement pour ses appareils en grande pompe par le premier 

de guerre sous-marine, construit à consul , avec l'éclat de ranclenne 

Paris avec le concours de Livingston, cour, dans l'église Notre - Dame, le 

r^mbassadeur de sa nation, un grand jour de Pâques (18 avril, 28 germ,)» 



ÀNNÉB 1802. 697 

Le dimanche et les quatre grandes ]aStura,Gb.-l. C«a&; Marengo, ch.-t. 

fêtes religieuses sont rétablis. Aban- Alexandrie; leTanaro,ch.-l. Asti, kià 

don du système décadaire, bien qu'on nioft du duc de Parme et Plaisance, 
conserve le calendrier républicain, ses Étals selon la convention du 21 
Sénatus-consulte pour donner am- mars 1801, sont occupés (9 oct., 17 
Distie pleine et entière à tous les* vend, an xi).— Travaux intérieurs., 
émigrés qui rentreront avant le 1*' Canaux de l'Ourcq et de Saint-Quen- 
vend. AN XI (26 avril). Adoption, à tin, canal de Nantes à Brest; digue 
uoe grande majorité, du projet de de Cherbourg. Grand chemin du 
loi qui réorganise renseignement (!"' Simplon, dans les Alpes du Valais, 
mai) : fondation de quarante lycées Route du n^ont Genèvre, entre les 
avec cinq mille cent vingt bourses et sources de la Durance et celles de la 
un fonds annuel de trois millions cinq Doire ripaire. Projets de colonie» 
cent quatre-vi'ngt-quatre mille francs, miJitairesen Italie et dans les dépar- 
restauration de Tétude des langues tements du Rhin. Réorganisation de 
mortes; éducation tout à fait mili- l'Institut qui sera partagé en quatre 
taire. La création de la Légion d'hon- classes. Largesses au clergé. — Sen- 
neur est votée au Conseil d'Etat par salion produite par le Génie du 
14 voix* contre 10; au tribunat par C/irishanûme, de Chateaubriand, il 
56 contre 38 ; au corps législatif par relève les beautés morales et poéti- 
170 contre 110 (19 mai). — Le sénat ques de la religion. — Delphine : de 
n'ayant prolongé le consulat que Mme de Staél.^ — Début de Charles 
pour dix ans (6 mai) y le peuple vote Nodier : Stella ou les Proscrits, — 
le consulat à vie : 3,568,885 sur Travaux philosophiques de Cabanis, 
3,577,259 votants. Au tribunat, Car- de Maine de Biran, de Bonald. — 
not seul a voté contre. Le sénat pro- Lettres d'un habitant de Genève à 
clame Napoléon Bonaparte premier ses contemporains, ouvr. socialiste 
consul à vie (2 août, 14 therm.), du comte de Saint-Simon. — L'escla^ 
Remaniement de la constitution , fa^ vage est rétabli aux colonies (20 mai) . 
vorable à l'autorité mbnarchique (4. ^^^ _ i^ général français Le. 
août) : tous les collèges électoraux ^^ ^^^^ 3,.^^ ^ingt mille hommes., 
d'arrondissement et de département ^ ^^^^ maître par surprise de Tous- 
seront élus à vie par les assemblées saint-Louverlure, qui, envoyé en 
de canton , qui représentent seules ^^^^^^ mourra. Soumission d'un 
le peuple; le sénat, qui est porté à ^^^^e général des noirs, Jacques Des- 
cent vingt membres, peut modifier la ^^^^^^^ ^^ g^yre jaune autant que la 
constitution et la suspendre, dissou- guerre décime l'armée française, 
dre le corps législatif, et casser les ^^^^ ^^ ^^^^^^ .^ ^^^^y L'insurrec- 
décisions des tribunaux; le tribunat, ^-^^ recommence de tous côtés, 
réduit à cinquante membres, est _, _ , ^ 
comme une section du conseil d'État; . "^f * ionienne». — Guerre ci- 
l'assemblée législative ne sert qu'à vde depuis la naissance de la répu- 
Toter les décrets. Le premier consul W^Q^e; un plénipotentiaire russe 
•peut désigner son successeur. Il a, ^'««^ «P^^ser les troubles. La Russie 
ïutre les Tuileries, Saint-Cloud. Supl «f ff.^^^^»* constitution. Le secrf taire 
pression du ministère de la police, d'Etat Capo d'istria. ramme 1 «sprit 
que remplace une direction générale p^c : écoles , enseignement de la 
attachée au ministère de la justice.- la»8"e et de la littérature de la Grèce 
Le Piémont, dont la possession nous ancienne. 

a été reconnue par les traités, est Italie et SnUse. — La républi- 

réuni au territoire français et forme que cisalpine n'existe plus que de 

sa départements (11 sept.) :1a Doire, nom depuis qu'elle a accepté pour 

«hef-lieu Ivrée; la Sésia, chef- présidentle premier consul (26 janv,), 

M Verceil ; le Pô, chef>lieu Turin; surtout après rincorporatlon du Piô* 



GQg INNSB 1803. 

mont à la France ( \ 1 sept.).— l-c Va- pour trouver les sommes néoessaireft 
tels forme une république partieu- au complément de toutes les lnd«m« 
lière (3 avril}. — En Sardaigne, abdi- nités. Ces résolutions sont acceptées 
cation de Gliarles- Emmanuel IV par la diète de Ratisbonne (24 mars). 
(4 Juin) ; son frère Victor-Emmanuel I Mais bien des questions ne sont pas 
lui succède. — Troubles en Suisse, encore résolues. 
Médiation du premier consul ; il fait , . . „ ^_ , ^^ 

entrer une armée de trente mille , Angleterre SL^'^'^fîr* TZ H^ 
hommes (21 oct.). Anglais refusent d'évî^cuer Malte ( 1'^ 

V** " '} mdiTs), Les Français entrent en Hol- 

Bnssie* — Nouvelle organisation lande et dans le Hanovre; Bonaparte 
du service administratif : un minis- ferme aux Anglais les ports de Fran- 
tre à la tête de chaque département ce, de Hollande et d'Espagne ; il ar- 
(20 sept.). Création des ministères de i-^te môme les sujets de la Grande- 
rintérieur et de rinstrucUon publi- Bretagne. Nouveau projet de descente 
que. — Le sénat devient un corps en Angleterre : grands préparatifs à 
Intermédiaire entre le prince et la Boulogne. Bonaparte exige ralliance 
noblesse. — Taganrog, au fond de la du roi de Naples, occupe les Al)ruz- 
mer d'Azof , prend rang parmi les 2es et la Fouille , ainsi gu'AncOne et 
premiers ports de commerce* Civita-Vecciiia dans les États Uç l'Ë- 

MOfix glise. — Les Anglais enlèvent aux 

***"^* Hollandais nos alliés, Suriuam , D.é- 

jLlleiiiagiie. —Mort de Herder, mérary et Esséquibo dans )a Guyane 
l'auteur des Idées $ur Vhistoire d$ (19 sept.). ^Neutralité imposée par 
Vhumanité. Bonaparte au Portugal et à l'Espagne 

4Mlemasne5Aiilrlelie,Vriin- 9,^ dopneront des subsides à la 
ee, pmsse et Riissle.^La ferme ^raace (30 nov,, an xu). 
volonté du premier consul qui met Angleterre. — Troubles en Ir- 
^ profit tour à tour l'ambition de la lande (25 juill.). — Dans Tlndostan, 
Prusse et l'orgueil de la Russie, puis- jutte contre Holkar , chef d'un État 
sançemédiatrice, fait résoudre, après du même nom au milieu des Mah- 
un an de laborieux efforts , la ques- nattes. 

tion si compliquée du remaniement ^ * t 17 1 

du territoire, au moyen de la sécula* BtaU-Unl». — La France leur 
risation des principautés ecclésias- cède (30 avril), moyennant soixante 
tiques. Part fçiite à la Prusse dans la millions, la Louisiane. Elle prend 
Westphalie et laHesse. L'archev.de rang d'Etat presque aussitôt. 
Salzbourg est donné à l'ancien grand- ^r^nee . — École militaire spé- 
duc de Toscane, 1 archiduc Ferdi- ^^^^^ ^ Fontainebleau (janv.). Ecole 
nand, qui est fait électeur. Des an- d'arts et métiers à Compiègne(févr.). 
clens électeurs ecclésiastiques, un _ Restriction de la liberté de la 
seul est conservé, celui de Mayence ^^5^ ,3 ^^^^^^^ ^^1 sept.). — 
qui est chancelier de l'empire mais y^^^.j^ d'économie politique de J. B. 
son siège est transporté à Ratisbonne. ^ j^ réimpression en seîa interdite. 
Trois nouveaux électeurs protestants, ^fesai du bateau à vapeur de l'A- 
Bade, Wurtemberg, Hesse. Le collège „^g,.j^ p„^j^„ ^ p^^^^ (çTgoût). Mais 
des villes hbres est réduit à huit ^^ ^^^j^^ ^^^g^, ^^^ le projet 
membres: Augsbourg, Nuremberg , ^e descente en Angleterre, ne s'y 
Ratisbonne, ou siège la diète, Wet- ç 01- 

ilar, où siège depuis 1688 la chambre * » '*** 

impériale, Francfort, Lubeck, aux- HaïU. — Les Français sont re- 
quelles on a^oint Hambourg et foulés jusqu'au Cap par les noirs 
Brème , qui dépendaient du Hano- Jacques Dessalines et Christophe, et 
vre. Un octroi est établi sur le Rhin par le mulâtre Pélion. Grwid désas- 



AKNÈB 1804. 669 

tredoRQç)iambeau(fiov.).VeQgQance9 au gas, inTeniloq due presque en 

des ooirs sur les blaues et sur les même temps à Ting^n. frapç. Lebon 

mulâtres. et à Tingén. angl. Murcloch* -»- Pre- 

nfluence de la RuiSie " ^ ^ ' P"^«»"» Wakefield. FondaUon de l« 

mnuence qe la nussie. société Biblique. 

Italie. -^ Mort de |.Quis H, roi • Avtrtehe.— |m|ur« d'itat JiVieniie* 
d'Etrurie (27 mai). Son fils , Agé de Vranee.— Le parti des ciiouans 
quatre ans, est sous la tutelle de sa émigrés ourdit à Londres une cou- 
veuve, spiration contre le premier consul ; 

l^nuMe*— Elle reste neutre en- George Gadoudal ^ pour complice 

e l'Angleterre et la France. Pichegru. Arrivés k Paria, ils eur 

traînent le général Moreau. Leur 

HHMte. — Accroissement des arrestation ( 15 févr., 25 pluv. ).— 

forces de terre et de mer. — Ukase Acte odieux de violence et de colère : 

pour l'amélioration c^e l'instruction 1© premier consul fait enlever, dans 

publique (6 féyr.): subvention donnée le grand-duché de Bade, au château 

m% universités de Dorpat, en Livo- d'Ëtteinbeim , â trois lieues au delà 

nie, et de Yilna, Projet de création au Rhin, le duc d'Eughien, petit-fils 

d'universités à Saint-Pétersbourg , dq priqçq ^ Condé (15 mars)} tran»* 

aKharkov, ^ Kasan. —Ukase pour lation h Viucennea, condamnation k 

favoriser l'affranchissement des mprt par une commission militaire, 

paysans (20 févr. ). — Odessa , ville eijécution dans les fossés du château 

qui date de vipgt ans, reçoit pour (20 mars). Le général Pichegru est 

gouverneur un Français émigré, le trouvé étranglé dans sa prison du 

duc de Richelieu , auquel elle devra Temple (6 avril). Le czar et le roi de 

sa prospérité commerciale (mars). — Suéde , beaux - frères du grand-duo 

Voyage autour du monde, de Kru- de Bade, invitent la diète germanique 

senstern. a demander â la France satisfaction 

Sitlssç. — Acte de médiation pour la violation du territoire allfr- 
du premier consul ( 19 févr.). La mand (7 mai). — Le Code civil, en 
confédération comprendra dix-neuf trois livres et en 2281 articles, est 
qntons ; on aloute aux treize anciens adopté par le corps législatif. — L'em- 
l'Argovie, la Thurgovie, Saint-Gall , Pire héréditaire est voté par le tribu- 
les Grisonsu, le pays de Vaud, le «at, le corps législatif et le sénat. 
Tessin. La diète fédérale se tiendra Napoléon !•' est proclamé empereur 
aUernativement dans les grandes à Saint-Cloud ( 18 mai, 38 flor.). 
villes. Chaque canton a sa constitu- Un sénatusrconsulte modifie la çon-» 
tion particulière. Le landamman stitution : toute publicité est détruite, 
est le premier magistrat de la repu- les séances du sénat deviennent se- 
Wique. Abolition de tous les pr|vi- crêtes comme celles du conseil d'E- 
lues ^e naissaqce et de localités, lat; monarchie militaire avec des 

princes, les frères de Tempereur, Jo- 

Tiirç|iile.— Les Wahabites, sec- seph et Louis; avec des grands di- 

Ulres musulmans qui ont pris la gnitaires, un arohichanoelier et un 

necoue, menacent le Caire que sau- architrésorier , Cam^cérès et Le^ 

vent les mameluks ; ils enlèvent Mé- brun ex-consuls , et avec des ras'- 

dine ( 30 juilU). réchaux, des chambellans, des pages. 

. oAJi ^i^le des Césars, Le décret impérial 

a<»U4* clu 29 floréal (19 mai) nomme ^x- 

Aiisletenre. — Nouveau mini^i huit maréchaux c Berthier , Murât , 

sikre Pitt (15 mai).— -Ërevet pris par Uoncey, iourdan» Masséna , Auge- 

VÀllemand Winsor pour l'éclairage reau, Bernadette, Soult, Brune, Lan- 



700 ANNÉE 1805. 

lies. Mortier, Ney, Uavoust, Bessièrcs, prend le lUre d'empereur d'Autriche, 

Kellcrmann, Lefebvre, Përignon, Se- avec le nom de Fiançoisl»' (1 1 août), 

rurier. Pendant ses dix ans de règne, — Napoléon au camp de Boulogne, 

Napoléon n'a nommé que huit ma- d*où il espère lancer sa flotte contre 

réctiaux nouveaux. Issue du procès l'Angleterre. Le lendemain de la 

instruit contre George Cadoudal : Saint-Napoléon (16 août, 28 therm.), 

vingt condamnations à mort ( 10 distribution des croix d'honneur à 

juin); douze exécutions; Moreau, l'armée, en présence de cent cin- 

condamné à deux ans de détention, quante mille hommes. La mort de 

est banni ; il passera aux États-Unis, l'amiral Latouche-Tréville, qui corn- 

Les suffrages du peuple, exprimés mandait l'escadre de Toulon, fait 

sur des registres , accordent l'héré- ajourner la descente à l'hiver. — 

dite de la couronne impériale à la fa- L'empereur Alexandre cesse toute 

mille de Bonaparte : 3,572,329 contre relation avec la France (28 août). — 

2,569 (6 nov. ,.15 hrum, an xiii). Le roi de Prusse veut rester neutre 

Pie Vil vient sacrer Napoléon à Paris (26 sept.). Alliance étroite de la 

dans l'église Notre-Dame (2 déc, Suède avec l'Angleterre ( 3 déc. ). 

1 1 /Wm.). — Sept cents millions de — L'Espagne , alliée de la France, 

dépenses, cinq cent soixante millions perd trois galions d'Amérique char- 

de revenus ordinaires. Nouvelles gés d'argent , qui sont enlevés par 

ressources financières : vingt-deux les Anglais (5 oct.). Elle déclare la 

millions du subside italien, qua^ guerre à l'Angleterre (12 déc). — 

rante-buit du subside espagnol , L'ambassadeur ottoman quitte Paris 

vingt des cautionnements, et quel- le 13. 

ques millions en biens nationaux. „.ïtt._ l^ noir Jacques Dessa^ 

Sr?.^^.'^î?î.^^^hf.f.T^^^^^^^^^ »««« <^hasse les Anglai?, et se fait 

directes sur les objets de consomma- «-^«u^«» «,«««.-^..« o«..» i« «««, .i« 

personnel de la perception, sous le Italie. — Pie VII rétablit l'ordre 

titre de régie des droits réunis ; la des jésuites à Naples et en Sicile 

perception se fait au moyen de l'exer- (3 juill.). —Napoléon exige le renvoi 

cicc , les matières imposables sont à\i ministre de Naples , Acton. 

SîffLfi'r f^l*^*'"]" ""ï ^"^' ^°"î Turquie. - Révolte des popu- 

Un^ntnV^^pZ^''^ ^"^ f '' ""'^ lations^h retiennes de Servie, opjrl- 

Imposé qu en Piémont. — Les sa- méesnarle narha dp RplapadP Pa« 

vants Gay-Lussac et Biot font un ™n%gfou ernàr iL b^^^^^^^ 

voyage aérosUUque. - Sous le litre elles auront oSur chef le fils d'un 

û'Oupnekhat, traduction en extraits, „if* Hp Rn«n£ Tlf li ri .«î!. 

des Védas, les plus anciens livres ^^^^ ^^ ^^^°*^' Czerni-Georges. 

sacrés des Indous écrits en langue 180^. 

Duneîiîi'i 'irJlurf pSf^iftn.^"^''''" AUema«ue.-Mort de Schiller, 

Duperron. Il meurt en 1805. ^ quarante-six ans : poëte drama 

Vmee et Angleterre, An- ^}^^\^^ historien de la Révolution 

«rlelie , Bspane , nuMle , Sf* Pays-Bas , de la guerre de 

«nède; Tnrq,ae.-:L'empereu; pl'H' ^"l" S^ ,^^)' ^^ f'^l'J'^' ^^ 

Alexandre demande que le royaume Go€the,etviyaitcommeluiàWeimar. 

de Naples et l'Allemagne septentrio- Angleterre. — Progrès de la 

nale soient évacués par nos troupes, consommation du charbon de terre 

et que la maison de Sardaigne soit à Londres : cette année, quatre mille 

indemnisée de ses pertes (21 juill.). huit cent cinquante-six cargaisons, 

-— L empereur d'Allemagne, quand contenant un million trois cent cln- 

Napoléon a reçu le titre d'empereur, quante miUe tonnes. — W)lter Scott 



ANNÉE 1805. 701 

est déjà célèbre par des poésies oui- (27 août). — Pian de llmmorteUe 

pruntées aux légendes gaéliques et campagne de 1805. — Quatre-vingt 

par des ballades. mille Autrichiens , sous l'archiduc 

i-imu. - Réélection de Ferdinand et le général Mack, ont 



Thomas Jefferson à la présidence. Rîf^V''""',.?^?*'? ^""*''** fi "^^ 

'^ rélecteur allié de la France (8 sept.); 

Vrance et Allemagne , An- trente mille , sous Farchiduc Jean, 
Sieterre , Autriche , Hol- occupent le Tyrol ; cent mille, sous 
lande, Italie , Prusse, Rus- l'archiduc Charles, s'avancent sur 
«le* — Napoléon veut constituer l'Adige. Deux années russes doivent 
sur le modèle de l'empire tous les se joindre aux Autrichiens. — Le roi 
États voisins de la France dont le Di- de Naples signe une convention de 
rectojre avait fait des républiques. Il neutralité avec la France (21 sept.), 
accepte la monarchie héréditaire — Activité de Napoléon : en un mois, 
d'Italie que , lui offre la consulte cent cinquante mille hommes sont 
d'État de la république cisalpine (18 transportés du camp de Boulogne k 
mars). La principauté de Pioinbino, la frontière de l'Alsace avec quatre 
en Toscane , est donnée à la prin- cents pièces de canon ( 27 août-25 
cesse Élisa , sœur de Napoléon, ipa- sept.). Décret du sénat pour une 
riée au sénateur Bacciochi. — Con- levée de quatre-vingt mille hommes 
sdtution plus monarchique de la (23 sept., 1*' vend, an xiv). Départ 
Hollande (15 mars): le pouvoir exé- de Napoléon (24 sept.). Organisation 
cutif est remis à un pensionnaire de la grande armée en sept corps ; 
d'État, Schimmelpenninck. — L'An- réserve de cavalerie sous Murât; 
gleterre organise la troisième coali- garde impériale, corps d*élite de sept 
tion. Traité d'alliance avec la Russie cents hommes, avec de l'artillerie; 
(il avril). — L'empereur reçoit à Mi- grenadiers d'Oudinot. — L'empe- 
lan la couronne de fer des Lombards reur se porte vers la Bavière , le long 
( 26 mai) ; il nomme vice-roi son fils des Alpes de Souabe , pour tourner 
adoptif Eugène de Beauharnais. Le le général Mack. Violation de la neu- 
sénat de Gènes demande l'incorpo- tralité prussienne par nos trouj;)es qui 
ration à la France (4 juin). La petite traversent le territoire neutre d' Ans- 
république de Lucques est convertie pach en Franconie (3 oct). Passage 
en principauté puur être donnée au du Danube (6 oct.): l'empereur veut 
prince et à la princesse de Piombino prendre position au delà, entre les 
le 23. — Napoléon revient à Bou- Autrichiens et les Russes. Une cam- 
logne (3 août): il a cent trente-deux pagne en quinze jours. Des corps 
mille hommes, quinze mille chevaux, d'armée" du général Mack, qui s'est 
deux mille petits bâtiments de trans- établi à Ulm , sont battus à Wertingcn 
port; il attend que ses flottes ou- (8 oct.); à Gunzbourg(9 oct.); le 
vrent la mer. « Si nous sommes 10, occupation. d'Augsbourg; le 12, 
maîtres douze heures de la traver- de Munich. Elchingen , au nord-est 
sée, écrit-il le 4 août, l'Angleterre d'Ulni, sur la gauche du fleuve, est 
a vécu. » — L'Autriche accède à la emportée par Ney ( 14 oct.). Mack 
coalition (9 août). — La faute de Vil- capitule avec trente mille hommes 
leneuve, commandant de l'escadre (2aoct.).— En Italie, Masséna arrête 
de Toulon, qui, aprèsavoir combattu le prince Charles et passe l'Adige, la 
l'amiral Calder pour débloquer le Fer- Piave, le Tagliamento (oct.). — Mais 
roi, au nord-oue.st de l'Espagne, re- l'amiral Villeneuve perd, malgré le 
brousse vers Cadix au lieu de marcher conco urs dévoué de l'amiral espagnol 
sur Brest , où est bloqué notre ami- Gravina, la bataille de Trafalgar con- 
ral Ganteaume; la connaissance po- tre Nelson, qui est tué (21 oct. ). — 
silive des projets de l'Autriche,, dé- Napoléon, après Ulm, précipite 
cident la levée du camp de Boulogne son mouvement sur Vienne, où il 



703 ANNÂB 1806. 

afrive le 13 nov. — Il marche contre a sanctionné le consulat,— Napoléon 

\m Autrichiens et les Busses qui se déclare que Ferdinand IV de Naples 

sent réunis en Moravie. Mémorable a cessé de régner (27 déc.) : ce prince, 

victoire d'Austerlitz , le jour anni- après Trafalgar, ayait violé le traité 

versaire du couronnement de Tepi- de neutralité en recevant d'une es- 

j^reur (2 déc, 11 /Wm.); armistice cadre ang;lo- russe dix-huit mille 

avec les Autrichiens ( 6 déc. ); les hommes (19 nov.]. 

hii^Sn'^ J^Lf "^iî ÎI^l s,?' vaUon des aroito sur U. café, U^ 

Bavière ( 1 , 1 2, 20 déc ). Tral lé avec '^.^lli*;"^"' /' 1"' tï; Z feî '"l 

la Prusse (15 déc.) s le Hanovre est "«?'?«,««»'»». meorpOTéà la France 

«édé i la' Prusse, qui livre à la fc^d^/fT/.? ^T.f ïïlfiJIîr.^^ 

France le marquisat d'Anspach, des- Sffni'i'^SÎ;^. Î!^„;îi^ïT^^ 

tlntf & U Bavière la nrincinanté de 5.nef-"«« Savone? Apennin, chef-Ueu 

K Vi-i? P*'^'*'* ' . 1i j P^.i Chiavarl. — La suppression du ca- 

Neufeliâtel, et le duché de Clèves i""5.i..\.i_„?i:„!T „. j^-:ji. /a 

.t 

ra 

déc/frNapiféoS'se rfoe^^rritille iï"'®P'?l*.*^**??^r»«I^fÇ,^^^ 

entière, l'Istrie et la Dalmatie; il M-de SteôlenlUieécrit Cann»«. 

donne à la Bavière les éyéchés liiiMleetTiirqiile.->LaBus3ie 

d*Elchstett et de Passau, la Souabe obtient la liberté de qavig. aur 1^ 
autrichienne, la ville et l'évêché Phase, fleuve d' Arménie (22 «v.). Elle 
d'Augsbourg, le Tyrol; au Wur- y bâtit deux forts. Traité d'alliance 
tembers, une partie delà Souabe renourelé pour neuf ans (30 décr- 
et du Brisgau ; à Bade , une partie m onr* 
du Brisgau et de l'Ortenau; les lowy. 
électeurs de Wurtemberg et de Ba- Allemagne. — MUridatejOtx tabl. 
vlère sont reconnus rois par TAu- de toutes les langues par Adejung. 
triche, le souverain de Bade se Angleterre.— Mort de William 
contente de son titre d'électeur; P|tt à quarante-sept ans (23 jaav.). 
tous trois, affranchis des droits d'o- Ministère plus encUn à la paix : Fox 
rigine féodale qu'exerçait sur eux aux affaires étrangères ; Grenville, 
réippereur ; auront les mômes pré- premier lord de la trésorerie, est 
rogatives que lui sur la noblesse im- principal ministre ; M, Windham ai 
médiate de leurs Etats : ainsi, dans la guerre : M. Gray h l'amirauté. — 
une partie considérable de l'Aile- Congrève. officier d'artillerje, m- 
magne, le pouvoir est centralisé au vente les fusées qui portent son nom 

profit '^*** «fttl^•ftraîna tAi«i«ît/\vî*iiiir /• \ -ii «. ^-_ :»Ij 

Faible 

biens ^ 

Èés à titrç héréditaire pour un des deîa guerre. — La comp. des lîide^ 

archiducs. Ce traité, dans les limites hérite du dernier rejeton du MobqI. 

iT h^/n^ rolT„' nm Î fp" rPnnf rt"; lÊtof-UnU.-Fulton PavigUe «A 

Ste VSragnè: crplèl: ^^-^ -peur sur l'Hudson, 

rabaissement de l'Autriche, com- Vranee. — 1806 est la plus Mie 

tbencé par le traité de Campo-For- année de Templre , comme 1802 fut 

ttilo, continué par celui de Luné- iJi plus belle du consulat. Paris reçoit 

Ville. Il consacre l'empire comme la les drapeaux pris sur l'ennemi ( I" 

paix de Lunéviile , après Marengo, janv.). Napoléon assiste à Munich au 




ANNÉE 1806. 70S 

mariage d*Eugèue Bcauharnals avec Vranee et ai1chi«sii« , a«« 
!a prÎDcesse Auguste de Bavière, irlehe , ii«llaB#e. Italie. — 

le 14. AccuçU triomplial à Paris Ferdinand IV se retire en Sicile 
le 26. On lui donne le titre de Grand. ( 15 janv.) ; Masséna eatre à Naples 
Le sépat consacre un monument avec Joseph Bonaparte, frère âlné 
à sa gloire et à cellp de Tarmée. — de l'empereuFi alors âgé de trante- 
Par décret impérial, I*église de Saint- huit ans (1& féYT.)^ orsanlsatlOB 
Denis est consacrée à la sépulture des nouYelle du royaume. Le prinee £•• 
empereurs; celle de Sainte -Gène- gène, vice-roi d'Italie, occu|ie \m 
viève (le Panthéon ) est rendue au États vénitiens cédés par le traité^ 
culte {W févr.). — Rétablissement du Prcsbourg ; le général nolitor, la Bai- 
crédit public et privé, le trésor est matie. Au sud de ce pays, les bouches 
reformé avec les contributions le- du Gattaro sont prises, malgré !• 
vées en pays conquis. Le ministère, traité, par les Russes qui, depuis deux 
des finances sera pendant huit ans, ans, ont garnison à Gorfou (4 mam). 
de 1806 à 1814 > aux maips habiles — Système d'empire avec dès royau« 
et intègres de M, Moliien. Avec pq tés vassales, des grands-duebés et 
effectif militaire de qua(re cent cin- des duchés, comme dans l'empire 
quante mille hommes et des besoins germanique ; les rois et dues conserw 
de servicç considérables, le budget veront leur qualité de grands dignl- 
ne dépasse pas sept cents millions, taires de Tempire français : résolu- 
et , en sgoutant les frais de percep- tions présentées au sénat pour être 
tion , huit cent vingt. Extension des converties en articles des censtitu- 
droits des contributions indirectes, tions de Tempire (mars, avrli-|uln). 
rétablissement de l'impôt sur \^ sel ; Statut eonstitutionnel de la famille 
nouvelle organisation de la trésorerie Bonaparte (30 mars) t Joseph B«n«-> 
et de la banaue de France; liquida- parte est créé roi de Napies et de 
tion des arriérés. Projets de travaux Sicile , Gaete seule lui résiste avec 
d'art : à Paris , colonne de la place le secours des Anglais* Louis Bona- 
Vendôme faite avec ie bronze des parte est donné pour roi h la Hol- 
canons enlevés à l'ennemi , sur le lande ( 5 Juin ). Massa-Garrara a été 
modèle de la colonne Trajane de réunie au duché de Lucques , donné 
Rome; arc de triomphe sur la place àÉlisa, sœur de Tempereur, le do- 
du Garrousel , achèvement du Lou- ché de Guastalla à son autre sœur, 
vre et des Tuileries, arc de l'Étoile, la belle Pauline , mariée au prince 
fontaiqes; canaux du Rhône au Rhin, Borghèse, qui le vendit bientôt au 
du Rhin à l'Escaut; routes de Ta- royaume d'Italie pour quelques mil- 
rare, de Metz à Mayence. — Création lions. Murât, époux de Caroline Bo- 
de l'université impériale, avec un naparte, a le grand-duché de Berg 
corps enseignant , sur ie projet de et de Gièves( 15 mars). La prinei- 
^administrateur de l'instruction pu- paulé souveraine de Neufcliâtel est at- 
bliciVie, M. Fourcroy (6 mai). — Adop- tribuée au maréchal Berthier {mars) ; 
tion du code de procédure civllo (9 celle de Bénévcnt à Talleyrand, celle 
ipai). — Adjonction au conseil d'État de Ponte-Corvo à Bernadotte, beau* 
(Je maîtres de requêtes ; il connaîtra frère de Joseph (juin). Napoléon 
de tous les marchés passés avec le réserve dans les États vénitiens douze 
gouvçrnemcqt (juin). — Organisa- fiefs sous titre de duchés, quati^ 
tion du conseil des prud'hommes dans le royaume de Napies, un dans 
à Lyon (18 mars). — Exposition de la principauté de Massa , trois dans 
l'industrie à Paris (sept.-oct.). — les pays de Parme et Plaisance, qu'il 
lès Pestiférés de Jafja, de Gros, donnera successivement à d'Illustres 
commencent une réaction coqtre l'é- serviteurs, sans aucun pouvoir (éo- 
cole académique de David. — Popu- dal , mais avec une part dans le 
lation : 29 107 425 âmes. quinzième des revenus et une por- 



704 ANNÉ£ 1806. 

tioii des domaines nationaux. L'ar- Napoléon part de Paris le 26 sept 
cbi-trésorier Lebrun est fait duc de Premiers succès à Sclileitz, entre ia 
Plaisance ; l'archicliancelier Gamba- Saala supérieure et le haut Elster 
cérès refuse toute terre ducale. Des (9oct.};à Saalsfeld (10 oct.). Les deux 
dotations, des titres de comtes et de armées prussiennes sont défaites le 
barons seront affectés aux différents môme jour, l'une à léna, sur la Saala, 
services militaires et civils. — Napo- entre Weimar et Géra, par Napoléon 
léon achève Torganisation de son en personne; Vautre à Auerstaedt, 
empire et d'un nouveau système eu- à quatre lieues au nord, par le ma- 
ropéen en créant sous la protection réchalDavoust(14oct.):mortduduc 
de la France la confédération du Rhin de Brunswick, neveu et élève du 
(12 juin.). Le siège de la nouvelle grand Frédéric; complète désorgani- 
diète est à Francfort. La Prusse et sation. Napoléon ménage la maison 
rAutriche sont laissées en dehors, de Saxe, bernadotte est vainqueur 
Deux collèges : L Gollége de rois, des Prussiens à Halle (16, 17 ocL). 
comprenant: 1" le prince primat, Napoléon à Postdam (25 oct.) à Berlin 
ex-électeur de Mayence ; 2** le roi de (28 oct.). Gapitulation du prince de 
Bavière, auquel sont données les Hohenlohe;puisdeBlucheràLubeck 
villes libres de Nuremberg et de Ra- (6 nov.). Reddition de Lubeck (7 nov.), 
tisbonne ; 3^ le roi de Wurtemberg ; de Gustrin, de Magdebourg sur l'Elbe 
4** le grand-duc de Bade ; 5** le grand- (8 nov.). Il ne reste de la monarchie 
duc de Berg, Murât ; 6** le grand-duc prussienne que la Silésie et la Prusse 
dé Hesse-Darmstadt IL Collège des orientale. — L'Angleterre défendant 
princes ': ducs de Nassau-Usingen- (mai) commerce aux neutres sur les 
Wieilbourg ; princes de Hohenzollern- côtes de France et d'Allemagne, de- 
Hechingen-Sigmaringen ; princes de puis Brest jusqu'aux bouches de 
Salm-Salm; Salm>Kirbourg; Isam- l'Elbe, Napoléon établit, par un dé- 
bourg ; Aremberg ; Lichtenstein ; cret daté de Berlin, le blocus conti- 
Leyen. La noblesse immédiate , en- nentair2l nov.) : tout commerce 
clavée dans les territoires de ces avec TÂngleterre est interdit à la 
différents États , est définitivement France, à ses alliés, aux pays qu'oc- 
incorporée ; elle perd les droits sou- cupent ses armées ; prohibition de 
verains de législation, de juridiction toutes marchandises anglaises. — 
suprême , de haute police , d'impôt , Inutiles négociations d'armistice dans 
de recrutement. Les princes, réunis les conférences de Ghariottembourg, 
en confédération du Rhin, notifient à l'ouest de Berlin (nov.); le. baron d» 
à la diète de Ratisbonne leur sépara- Stein pousse le roi de Prusse à U 
tion du corps germanique (l*'^ août) : guerre. — Entrée des Français en Po- 
Tempire d'Allemagne , après mille logne. Enthousiasme des Polonais : 
six ans, cesse d'exister. François 11 Murât et Davoust à Varsovie (28 nov.). 
en abdiqué le titre (6 août). — La Napoléon signe à Posèn le traité qui 
Prusse avec l'assentiment de Napo- lait roi l'électeur de Saxe. Napoléon 
léon a pris possession du Hanovre à Varsovie (li» déc). — Arrivée de 
(28 janv.) cent vingt mille Russes sur la Narew, 

^ affluent oriental de la Vistule. Na- 

Vranee et Angleterre) Ktots- poléon les coupe de la mer, et les jette 

llnlfl, PraMe, Russie. — Le roi dans Tintérieur boisé, marécageux 

de Prusse, Frédéric-Guillaume , de- et inculte de la Pologne; combats de 

mande que les troupes françaises re- Gzarnovo, Pultusk, Golymih, Soldau 

passent le Rhin (août) et, excité par ( 26 déc. ). Il ne peut les poursuivre 

l'entourage de la jeune reine, Loui- à cause du mauvais eut des routes. 

se-Amélie, part pour l'armée (21 Quartier d'hiver de Napoléon sur la 

sept.). — La Prusse est le principal Vistule , entre le Bog , la Narew, 

élément de la quatrième coalition.— l'Ukra. — Dans l'espoir de compen- 



ANNÉE 1807, 705 

ber les efTets du blocus continental, mufle, BiiMBle , 0iiè4e. — Un 

l'Angleterre fait un traité d'amitié, ordre du cabinet brlUonique décret* 

de navigation et de commerce avec la confiscation de tous les bâtiments 

IesEuts-Unis(31 déc.). se rendant en France ou dans- les 

Haïti. - Le noir Henri Christo- K]! *J!!S ^A*llïI^!^^Vi^'''h'' 

phe, le mulâtre Pétlon, assassinent S XS?.! .? J'T V ®*^*«-/^ 

1-empereur Jacques I- Dessalines. ?^u ?^i;nv>'*''®Ï^S^rÂ?f?î* 

Apr^samortjeurrivalitésangiante. ^\^^ ICnii^m^^c^^dî^^^^^^^^ 

BtnMle et Turquie* — Dans le pris par les Russes dans leurs quar- 

Daghestan, sur la mer Caspienne, tiers d'hiver de la Vistule, sont 

les Russes occupent Derbent(3Juill.); d'abord vainqueurs à Moiirungen 

elle sera plusieurs fois conquise et (25 janv.) , deux fois encore entre la 

perdue; ils prennent au sud la pro- Passarge et TAlIe, et près de l'Aile, 

vince de Chirvan. -^ Dissentiment ^ Hoff ( 5, 7 févr.). Enfin , Napoléon 

entre les deux cours au sujet de la gagne à Éylau, avec 54 000 hommes 

Yalachie et de la Moldavie , dont les contre 72 000, la plus sanglante de 

hospodars, Constantin Ypsilanti et ses victoires ^8 févr.): les Russes 

Morousis^ dévoués à l'Angleterre et sont poursuivis Jusqu'aux bords do 

la Russie, ont été déposés par la la Prégcl. — Merveilleuse activité de 

Porte. Napoléon envoie au sultan; Napoléon à Osterode et à Finkenstein, 

pour l'affermir, le général Sébas- pour nourrir l'armée, la recruter, 

tiani. Quoique Sélim rétablisse les et administrer Tcmpire. Armée de 

hospodars, les Russes prennent Jassy réserve de cent mille liommes créée 

(29 nov. ) et Bukarest (27 déc). en Allemagne, contre l'Antriclie, qui 

^ , ^ •,,.,. refuse son concours : elle sera com- 

Turquie.--. Guerre dindépen- posée de quarante mille Français avec 
^?"r *îi ^® i?^''"" *• C^erni-Georges , ^^^ Allemands, des Italiens, des Hol- 
chef des Semens, prend Belgrade ,3„dais, des Espagnols, sous le ma- 
(1 assaut (1 3 déc.).-En Egypte, puis- ^chal Brune. Encouragements aux 
sance du gouverneur ou vice-roi , le manufactures, au commerce. Sur- 
pacha Mehemet-Ali, qui se dit du veiliancc des journaux de Paris, de 
môme âge que Napoléon : originaire i» Académie, de l'Opéra; ordre d'ex- 
de la Roumélie, sans éducation, d'à- ^^^^^^^ ^e M- de Staéi , qui publie 
bord marchand , puis corsaire , chef Corinne. - Neutralité absolue im- 
de bande, il s est élevé, à force d as- ^^^ ^u^ Suédois (18 avril). Capitu- 
liicc , de courage et de cruauté , au f^ijon ^j^ Dantzick , après avoir ré- 
gouvernement d'un pays livré à l'a- ^isté au maréchal Lefebvre du 19 
oarcbie. j^^^ jm 26 mal. — Les Russes qui 
4307^ ont repris l'olTensive, battus ft 
, . T * ut * r. Heilsberg (10 juin), sont écrasés âi 

ABSlcterre^Le cabinet Gren- priediand le jour anniversaire de Ma- 

ville, qui s était maintenu après la rengo ( 14 jirin). Soult occupe Kœ- 

mort de Fox, se retire parce que nigsberg(lÔ juin). Quartier général 

George 111 refuse les concessions de Napoléon , sur le Niémen, à TU- 

promises aux Irlandais (mars). Mlnis- g^^^ ^ accorde un armistice au roi de 

tère Cannlng. Dissolulion du parle- ^^^^^ ^^ ^ l'empereur de Russie 

ment, nouvelles élections aux cris /^o jujn). Célèbre entrevue des deux 

de ! à bas les papistes; majorité con- ^mj^reurs, sur un radeau, au milieu 

sidérable pour le cabinet juin).— 11 ^j^ {Ji^j^en. Traités deTilsitt (8 juill.) : 

n'a pas secondé à temps la coalition Napoléon rend au roi de Prusse la 

sur le continent. ^^jH^ prusse , la Poméranie , le 

Anffleterre et Danemark, Brandebourg, la Silésie; Dantzick 

Vriiiiee, l»«l<i«iic, vorlnfr»!^ est réservé pour devenir ville libre { 



706 ANNÉE 1807. 

la Prusfe n'a plui MagdebourK, sur d'une flotte dat» le Gattégat (l" 
TËibe ; les provinces à la gauche de août) , daus le Sund le 3 ; arrlyée de- 
ce fleuTe et le grand-duché de Hesse- vant Copenhague le 16 ; trois jours et 
Gassel forment un royaume de West- trois nuits de bombardement parce 
phaiie pour Jérôme Bonaparte, qui a qu'on refuse aux Anglais la floUe et 
coiiquis la Siiésie; reconstitution d'un un arsenal réputé très-riche (2,8, 
Ëtatpolonais avec les duché)} dePosen 4 sept.). Indignation de l'Europe. — 
et dt Varsovie, Sous le titre de grand- La politique continentale de Napo- 
duché de Varsovie, pour le roi de léon contre l'Angleterre. est adoptée 
Saxe qui est admis dans la confédé- par l'Autriche (traité de Fontaine- 
ration du Rhin; reconnaissance par bleau, lô oct.), le Danemark « la 
Alexandre I"' de toutes les créations PrUsse. Il encourage Alexandre \** à 
européennesdeNapoiéon; les princes enlever aux Suédois la Finlande et 
d'Oldenbourg et de Mecklembourg lui fait espérer les provinces turques 
doivent être rétablis dans leurs sou- du Danube. Il réorganise la flottille 
verainetés; la Russie sera médiatrice de Boulogne; envoie le général Ju- 
entre la France et l'Angleterre, la not, avec 23 000 hommes, prendre 
France entre la Porte et la Russie, possession du Portugal, faible allié 
Articles secrets au sujet des bouches de l'Angleterre (17 oct.). La famille 
du Gàttaro que doitrestituer la Russie, de Bragance s'eml)arque pour le Bré- 
de Joseph Bonaparte qui doit être sil (27 nov. ). Juiu)t à Lis))onne le 
reconnu comme roi des Deux-Siciies ; 30. — L'Angleterre complète le 
de Magdebourg , qui sera rendue à blocus maritime par de nouveaux 
la Prusse si le Hanovre reste au roi ordres du cabinet (1 1 oct.) : tous les 
de Westphalie. Conventions occultes bâtiments, destinés pour les ports de 
contre l'Angleterre et la Turquie que l'empire français , doivent d'abord se 
Napoléon n'espère plus diriger de- rendre en Angleterre et y payer une 
puis la chute de Sélim ( 9 juill. ). — taxe. Déclaration de guerre à la Russie 
Les opérations militaires ont été ad- qui demande satisfaction pour le 
uiirables ; mais, depuis 1805,encon- Danemark et la paix avec la France 
struisant un édifice immense , trop (déc). Dans les Antilles, occupation 
vile, avec des fondements mal assis, des colonies danoises de Saiut-Tho- 
Napoléon s'est fait des ennemis trré- mas, de Saint-Jean, de Sainte-Croix 
conciliabies, et n'a que des amis Im- (27 dëc). — Napoléon déclare déua- 
puissants ou douteux. — Efiiets du tionalise et de bonne prise tout bâ- 
blocus continental. La Suède restant timent qui aura abordé en Angleterre 
fidèle à l'Angleterre , Brune est ou dans ses colonies (17 déc). 
chargé d'occuper la Poméranie sué* 

doise et de se tenir prêt à assiéger »«PB«tte et Vranee. — En E«- 

Stralsund(13 juill.). Le Danemark pagnc» u» roi imbécile, une reine 

est entraîné dans la coalition contl- adultère, un indigne favori, le prince 

nentale contre les Anglais. Dévelop- de la Paix. Par le traité secret de 

pement maritime de la France t Fontainebleau , Napoléon partage le 

bccupation des bouches du Cattaro, Portugal avec l'Espagne (27 oct. ). 

des lies Ioniennes, de Raguse, dont Arrestation du prince des AsturleS, 

prend possession le général Mar- scènes honteuses; dégradation de la 

mont ( 14 août) ; constructions na- lûaîson royale. 

vales au Texel , i Brest , à Lorient ^ ]Ét*i#.ii«ii« Puissance de la va- 

à Rochefort , à Cadix , à Toulon. — _.„_ x-,.«,,,,,x^ !..« i?„i*«^ . ^« ^..«....^ 

attentat au droit des nations. Entrée ffran«e« — Aprè^ la courte ses* 



ANNÉE 1808, 707 

sion du 1 6 aoât au 2i sept.^ suppres^ Alexandrie (SO man).-'Lea Strrleiit 
sioa du tribunal ; épuration de ta ma- ont pris Sébacx et Misa (Mt.) ; Ma ta 
gistrature ; infititution de la cour des réunissent aux Russes. — Déposition 
comptes ; nouveau code de com* de Séiim III, odieux aux ulémas et 
merce ; création de titres de noblesse aux janissaires qu*il voulait réfonner 
héréditaire pour récompenser les ser<^ .et rendre moins puissants ( 29 mai ) ; 
vices civils etmilitaires, principautés, il est relégué dans le séraiL Avéné* 
duchés, comtés, baronnies; des ma- ment de Mustaplia son cousin. — 
Jortts pourront être constitués pout lies Anglais sont chassés d'Alestn- 
les fils aînés des nouveaux nobles; drie (23 éept»). 
augmentation du nombre des cures 1808 

dans les campagnes. Napoléon de* lou • 

mande à chaque cUsse de linstitùt Aifttrleke. — Armements consi- 
des rapports approfondis sur la mar- dérables : usage de la conscription ; 
che des lettres, des sciences et des arts réorganisation de la Itindwehr ; lands* 
depuis 1 789. Rétablissement du céré* turm ou levée en masse, 
montai de l'ancienne cour. — Napo- «...^«..«i, u^^t a^ n,-j-_ 
léon p.rt pour ntaUe(»6B0».)! U Ua?VU T^U^me aw «ri^L^ 

Mantoue. — La régente d'Étrurle ab- Wrmntti. — Organisation de la 
dique et ce pays est réuni à lA nouvelle noblesse par décret Impé- 
France (13 déc.).>~Le décret qui dé- rlal ( l*' mars) : dix-huit titres de 
dare dénationalisé tout bâtiment qui ducliés. Neuf sont des noms de terres 
aura abordé en Angleterre ou dans vénitiennes : Dalmatie , Soult ; Istrie, 
les colonies, est daté de Milan (17 Bessières; FHoul, Duroc; Bellunc, 
déc). — Eugène de Beauharnais reçoit Victor; Conégliano , Moncey; frè- 
te titre de prince de Venise. Travaux vise. Mortier; Viceuce, Caulincourt ; 
pour lier Gènes au Piémont, le Pié- Padoue, Arrigh!; Rovigo, Savary. 
mont à la France. Retour à Paris Neuf sont des souvenirs de gloire per- 
(l"Janv.l808). — JïtrtoiredcsT^ptt- sonnelle : Valmy 1792, Kellermannj 
hliqties italiennes tPiT de S\smond\. Castiglione 1796, Augereau; Rivoli 
—L'académie des sciences couronne 1797, Masséna; Montébello 1800, 
les travaux de Davy sur l'électricité Lannes ; Elchingen 1 805, Ney ; Auers- 

— Chateaubriand publie René, tedt 1806, Davoust; Dantziclc 1807, 

. -f f ?• n^ris^^^ di î^^bî^a'r^s^rorrunr^ Kr^ 

P'^i * 5"*^;; .^^^.^^tIp^h ^^^^^ de l'université impériale (17 mars, 

la rép. des mulâtres. Henri-Christo- ^ ^ ^^ p^-^ ^ 2 

phe est toujours le chef des nègres, ^j^r grind maître.^ Résolutioi fa- 

vurqule et ABffleterre^Btts- taie de Napoléon au ^ujet des Bour- 

»i«. — Attaque audacieuse des Rus» bons d'Espagne et du gouvernement 

ses et des Anglais contre l'empire ponUUcal : 11 veut changer la dynastie 

ottoman; trois corps russes ont passé en Espagne et s'emparer des États 

le Dniester; l'amiral anglais Duck- romains, dont les legationii étaleiU 

worth force les Dardanelles (19 fév.). déjà réunies an royaume italien. Il 

Terreur à Gonstantiûople ; Tambas- aura un million de soldats. — Ayant 

sadeurdeFraucet général Sébastian!, besoin de l'alliance russe , il laisse 

dçs officiers français d'artillerie et Alexandre enlever la Finlande ail 

du gélilc soutiennent Séllm ni. Im- roi de Suède ( févr. ). — Premier 

putescnitie dtfatonstratfou de Duck- ouvrage , longtemps obscur, du ré- 

w«rthdefBattîin)tonlbi(ypte(2niar8). formateur socialiste Gharies Fou- 

— Bn ËgyptS) Iw Anglais enlèvent rler, flls d'un marchand de draps de 



708 ANNÉE 1808. 

Besancon : la Théorie des quatre ^^)^ Joseph Bonaparte entre en 

mouvements pose déjà le principe Espagne avec de nouvelles forces 

de l'association des Iiommes en ca- (9 J«iU.)' L'Angleterre , alliée de la 

pltal, en travail et en talent, par junte de Séville, lui a envoyé de» 

groupes, séries, phalanges, au troupes sous Wellesley et Moore (4 

moyen de l'attraction passionnée, JuUlO* — Murât reçoit la couronne 

dont il fait un principe social. de Naples à laquelle renonce le nou- 
veau roi d'Espagne , et abandonne à 

France et Angleterre) K«pa- Napoléon son grand-^uché de Berg 

sne^ Italie 9 Pertnsal, Rn«- ( Juill.).-^ Victoire du maréchal Bes- 

«le*— Napoléon emploie odieusement sières à Médina del Rio Seco, au 

la ruse à l'égard de l'Espagne. 11 nord-ouest de Valladolid (14 juill.). 

cherche à décider la fuite de Cliar- Humiliante capitulation du général 

les IV en Amérique (févr.). Entrée Dupont à Baylen, au nord-est d'An- 

de Murât, avec une armée, en Es- dujar (20 juill.). Joseph est forcé de 

pagne (10 mars). Insurrection à Aran- se retirer à Burgos {\" août). En Ara- 

juez pour empêcher la fuite du gon, résistance opiniâtre de Sara- 

roi, dans la nuit du 17 au 18 mars; gosse, sous Palafox; les Français lè- 

elle décide, le 19, la chute du prince vent le siège (16 août). — En Portu- 

de la Paix , Manuel Godoy , et l'ab- gai, quatorze mille auxiliaires anglais 

dication du roi en faveur du prince arrivent avec Wellesley ( 31 Juill. ). 

des Asturies, Ferdinand VII. Murât Combat sans résultat de Yimeiro (21 

diffère de reconnaître le nouveau roi ; août). Junot cerné dans Lisbonne 

les Français entrent à Madrid le 23. signe la capitulation de Cintra, et 

Napoléon, sous prétexte de pronon- évacue le Portugal le 30. Napoléon 

cer comme arbitre entre les deux rappelle soixante mille hommes can- 

rois, les attire à Bayonne (avril).—- tonnés en Prusse (3 juill.), et aplanit 

En Italie, il fait occuper nome sur par un traité les différends qui exis- 

une menace d'excommunication de tent encore entre les deux États 

Pie Vil (2 avril), s'empare des lé- (6 sept.). Levée de cent soixante mille 

gâtions, d'Urbin, d'Ancône, de Ma- conscrits (4 sept.). — Napoléon à 

cerata , de Camerino. Un sénatus- Erfufth (27 sept., 14 oct.) : il se 

consulte réunit à l'empire les duchés montre aux souverains des États de 

de Parme et Plaisance et le ci-devant la confédération du Bhin, visite la 

royaume d'Étrurie (24 mai ). Quatre cour de Weimar illustrée encore par 

nouveaux départements : Ombrone, Wieland, et par Goethe qui reçoit 

chef-lieu Sienne ; Arno, chef- lieu de lui à Erfurth la décoration de la 

Florence; Méditerranée, chef- lieu Légion d'honneur. Entrevue avec 

Livourne ; Taro, chef-lieu Parme. — Alexandre. Les deux maîtres de 

Arrivée à Bayonne de Ferdinand VII l'Occident et du Nord se garantissent 

et de Charles IV (20, 30 avril). Charles la soumission de l'Europe. Napoléon 

abandonne la couronne moyennant marchera en Espagne, Alexandre 

une riche retraite en France; Fer- attaquera la Suède. — Napoléon 

dlnand ne cède ses droits à la fa- emmène en Espagne quatre-vingt 

mille Bonaparteque lorsqu'il apprend mille vieux soldats venus d'Allema- 

qu'une insurrection des Espagnols à gne (7 nov.).' Victoires à Burgos, le 1 ; 

Madrid a été victorieusement réprl- à Espinosa dans la chaîne des Can- 

mée par les Français (2 mai). Choix tabres,le 12; àTudela au sud-est de 

malheureux de Joseph Bonaparte la Navarre, le 23 ; à Sommo-Sierra, 

pour la couronne d'Espagne. L'insur- dans des déGlés inei^pugnables entre 

rection et les assassinats menacent la vieille et la nouvelle Castille, le 13. 

déjà de toutes parts les Français; Entrée de Napoléon à Madrid (4 déc). 

la junte de Séville organise la résis- Pardon général. Décrets pour Ta- 

tance au nom de Ferdinand VI) (27 bolition de l'inquisition, la réduc^ 



/ 



ANNÉE 1809. 



709 



tion des deux tiers des couvents, 
Taugmentation des traitements des 
curés; la garantie de la dette pu- 
blique , la restitution aux provinces 
des dépenses que leur coûtent le 
séjour des Français et l'insurrection ; 
l'abolition des droits féodaux, la 
suppression des barrières de pro- 
vince à province , que remplaceront 
des douanes aux frontières ; l'orga- 
nisation de la cour de cassation qui 
sera suivie de l'abolition de toutes 
les justices seigneuriales et particu- 
lières (4 déc). Malgré ces bienfaits. 
Napoléon aura toujours contre lui 
le parti de l'indépendance nationale 
et celui de la religion , la junte de 
Séville et les moines. Capitulation de 
Roses le 6 et de Barcelone le 17. — 
Les Anglais débarquent à la Corogne 
et marchent sur Saldagna au nord- 
ouest de Burgos ( 15 déc). — Napo- 
léon quitte Madrid le 22. — Le roi 
de Prusse doit aux sollicitations 
d'Alexandre l'évacuation de son ter- 
ritoire par les Français (déc). 

liiftUe* — Joachlm Murât a fait son 
entrée royale à Naples (6 sept.). 

Prusse* — Nouvelle organisation 
de l'asmée. Abolition des privilèges 
accordés à la naissance dans la col- 
lation des grades (6 août); déjà, de- 
puis le 10 octobre 1807, les places 
du gouvernement ne doivent être 
conférées qu'au mérite sans égard 
aux titres de noblesse. 

RuBMle et Suède. — Alexandre, 
avec l'assentiment de Napoléon, dé- 
pouille de la Finlande (18 mars) son 
beau-frère, Gustave lY, qui renonce, 
par une convention, à tout le pays à 
l'est du fleuve Kémi (19 nov.). — 
Gustave lY, mécontent des gardes 
suédoises, les dégrade* 

Vorqnle. — Un paclia dévoué à 
Sélim III, Barayctar, provoque une 
réYolution; déposition! de Musta- 
pha IV (28 juin.). Mais Sélim 111 est 
égorgé dans le sérail. Baraycur fait 
procLmer Mahmoud II ; il se rend 
odieux aux janissaires en favorisant, 
comme sous Sélim« un corps rival, tes 



seymens. Les janissaires font un 
horrible carnage des seymens (14 
nov.); incendie de plusieurs quar- 
tiers de Constantinople, le sérail est 
forcé. Barayctar, avant de périr dans 
son palais embrasé, a ordonné la 
mort de Mustapha le 16. Mahmoud 
promet d'abolir le corps des sey- 
mens. 

1809. 

Allemasne, Angleterre, An- 
tricbc , Kflpagne, Vrance, Ita* 
lie, Periagal et Russie. — Souh 
bat vingt mille Anglais près de la Co- 
rogne, qui capitule (lOjanv.). Saint- 
Cyr prend Tarragone après avoir en- 
levé le camp retranché de Llobregat ; 
Yictor fait mettre bas les armes de- 
vant Tarragone au corps de Yenegas, 
hardi guérilla. Joseph rentre à Ma- 
drid le 22. L'empereur arrive à Pa- 
ris le 23. Soult entre au Ferrol le 27, 
puis a Ylgo, et marche en Portugal, 
sur Oporto, qu'il prendra le 29 mars. 
Siège mémorable de Saragosse , qui 
a recommencé après la bataille de Tu- 
dela en nov. 1808: huit mois d'atta- 
que, vingt-huit jours de tranchée ou- 
verte, vingt-trois jours de combat 
dans les rues, les maisons, les monas- 
tères, les égHscs; capitulation accor- 
dée à Palafox (21 févr.). Yictoire de 
Gouvion-Saint-Cyr près de Tarra- 
gone (25 févr.) ; de Sébastian! à Giu- 
dad-Real ( 27 mars ) ; de Yictor à 
Medelin, sur la route de Badajoz le 28. 
Les Portugais et les Espagnols atta- 
quent la Guyane , aidés par les An- 
glais depuis le 12 janv. — Dans les 
Antilles, les Anglais enlèvent la Mar- 
tinique ( 24 févr. ). — Guerre immi- 
nente avec l'Autriche depuis févr. 
Napoléon forme de la Toscane un 
grand -duché pour sa sœur Élisa, 

i)rincesse de Lucques et de Piombino 
2 mars), et donne le grand-duché de 
)erg au fils mineur du roi 4e Hol- 
lande , Louis Bonaparte, en se réser- 
vant l'administration. Création d'une 
école de cavalerie à Saint-Germain 
en Laye (8 mars). — Les hostilités 
son^énoncées par l'archiduc Char- 
les (9 avril). Guerre de la-cinquième 

46 



710 ANNÉE 1809. 

coalition: les dynasties, les peuples, forcés à Malborghctto et à Tarvis, 

Iç sacerdoce , le commerce réagis- dans les Alpes Juliennes; quartier 

sent contre l'empire français. — général au delà des Alpes, sur la 

Les brûlots du colonel Congrève dé- Drave , à YillacU le 20. Eugène est à 

truisent douze vaisseaux français de- Laybach, sur la Save le 22 ; vain- 

vant rUe d'Aix, à l'embouchure de queur de Jellaciiich le 25, il est sur 

la Charente (12 avril). — L'archiduc la Muhr, à Léoben le' 2Gy et, pen- 

Gharles passe Tlnn (9 avril) et enlève dant que l'archiduc Jean se Jette en 

Munich. Napoléon est le 18 à Ingol- Hongrie , fait sa jonction avec la 

stadt. Victoire d'Abensberg à l'est grande armée en Styrie, près du 

d'Ingolstadt le 20; le 21, prise de Sommering, sur la Muhr le 27. — 

Landshut sur l'iser ; combat héroïque Marmont, qui gardait la Dalmatie, va 

soutenu à Ec^mùhi , par Davoust ; rejoindre aussi la grande armée par 

le 22; le 23, prise de Ratisbonne, Laybach (3 juin), et Graetz en Styrie 

blessure de Napoléon au talon. Vie- le 24. — Eu Italie, le pape oppose 

toire d'Ebersberg au confluent de la aux violences de Napoléon Texcom- 

Traun. Napoléon est devant Vienne munication f 10 juin). — Quinze mille 

ilO mai) ; commencement de boni- Siciliens et Anglais menacent Naples 
^ardement; rarchiduc Maximiiien (12iuin). Enlèvement du pape (6 
capitule le 13. — Insurrection na- juill.), qui est conduit à Savone. — 
tionale du Tyrol, depuis le 8 avril, En Allemagne, répression des insur- 
SQUS André Hofer; Lefebvre entre rections du Tyrol, du Vorarlberg et 
dans Inspruck (19 mai). — Dans le de l'Allemagne centrale (juin). — 
nord de l'Allemagne, des associations Victoire d'Eugène à Raab sur Tar- 
(Utes Tugend-bund ( liens de vertu) chiduc Jean (14 juin) ; prise de Haab ; 
provoquent l'insurrection au nom siège de Presbourg par Davoust le 27. 
de la patrie allemande ; courses ar- — La grande armée passe le Danube 
mées des majors prussiens Katt et (4 juill.). Mémorable Journée de Wa* 
SchiU , de Doernberg , et du duc de gram le 6. Armistice de Znalm en 
Brunswick- Gels ( du 3 avril au 31 Moravie (11 juill.); les conférences 
mai ). — De Vienne , Napoléon dé- pour la paix dureront plus de deux 
crête la réunion des États romains mois. — L'Angleterre, qui, en Àfri- 
à l'empire (17 mai). — La grande ar- que , nous enlève le Sénégal , prend 
mée autrichienne étant en Moravie, Flessingue (15 août), qu'elle gar- 
Napoléoo passe le Danube. Sanglan- dera quatre mois, — En Espagne, Sû- 
tes journées d'Aspern et d'Essling, chet bat l'Espagnol Blake , près de 
oii est tué le maréchal Lannes (21, Saragosse (15 juin), et, au -sud-est, 
22 mai). La rupture des ponts n'a à Belchite le 18. Lutte pénible- 
permis qu'à une partie de l'armée ment soutenue par le roi Joseph à Ta- 
de combattre. Quarante Jours d'ad- lavera-Ia-Reina sur le lage, contre 
mirables travaux feront de l'Ile Lo- V^ellesley, qui sera nommé vicomte 
bau une place d'armes formidable. deWellington (28 juill. ).Jourdan,yic- 
— Les Polonais n'étant pas soutenus tor, Soult. Ney, Mortier, sont peu 
par les Russes, alliés perfides de Na- d'accord. Venegas est vaincu par Sé- 
paléon, ne peuvent empêcher Varso- bastiani à Almonacid au sud-est de 
vie de tomber au pouvoir de l'arcbi- Madrid (21 août). Rien de décisif : la 
duc Ferdinand (fin d'avril). — Les présence de Napoléon serait néces- 
troupes d'Italie aux ordres du prince saire. — Attentat de l'Allemand Stars 
Eugène , arrêtées quelque temps par à Schœnbrunn sur Napoléon ; le traita 
l'archiduc Jean à Sacile, à l'est de la de Vienne est signé au nom de V\u' 
Piave (10 avril) , le battent à Caldiero , triche par le prince de Liclitenstein 
le 29, le poursuivent sur la Piave (8 (H oct.). La confédération du Rhin 
mai), surleTagliamentole 10; occupa- s'agrandit du pays de Salzbourg et 
iion deTriestele 18; retranchement» d'une partie de la haute Autriche, la 



A«MiB 1809. 711 

Sa9(i des enclaves de la Bohême , le Feltre; Maret, mialstre secrétaire 

grancl-Uuçhé de Varsovie de la nou^ d'État, duc de Bassano (19 nov.). — 

lelk Gallicie et de Cracovie, la Kua* Divorce de NapoléoD et de Joséphine 

aie d'une partie de l'aBcienne Galli- (16 dëc.)* — PiiMication de Gha- 

cis; r^inplre français garde, sous le teaubriand, les Martyrs; de Joseph 

nom de proyinces Illyriennes , les df) Malstre, le Pape, 

paysdeGQrltzsurri8onzo,deTrieste, _ .... . «. 

(i« Garniole, de Villach, une parUe de WnïH. — Le général français Fer- 

U Croatie, le littoral hongrois, l'Is- ra^^, après s'être maintenu pendant 

trie autrichienne, la rive droite de la cinq ans contre Jes noirs, ne peut 

gave qui sera la limite entre les deui ^^"•'^ contre les Espagnols et les An- 

Staui ; l'Autriche adhère au système glais. Convention pour évacuer l'Ile 

continental contre l'Angleterre. — V Juili.). 

Victoire de SouU à. Ocana au sud. -, lonlennca. — Deux seule- 
est d'Aranjuei( 19 nov.). L'Andalousla «^eM^tloX eTsâin^^^^ 

su"e;rArd»^L?r p^^^ -^ --^ ^- ^««^^^^ (^<^)^ 

est de Salamanque le 35. Occupation linllcé— Murât supprime à Na- 

de Girone (10 déc). pies tops les ordres religieux (9 sept.). 

Espasue.— Décrets du roi Joseph vipimle, Suède et Tmr^iil^*';* 

contraires h l'esprit espagnol : aboli- Alexandre déclare la guerre à la 

tipn |e tous les couvents ( 18 aoOt}t Por^e. Les lïusses prennent Glurge- 

suppression de la grandesse et d^ to, au sud de }a Valachiç [\" avril), 

tpps les titres non renouvelés par lui passant le Danube; niaia la bataille 

le 30; suppression de tous l^s o^- .d^ Tartariza, à l'est dp Silist.ri, est 

dres de chevalerie, excepté l'ordre, indécise (22 oct.). Tormassov prends 

royal d'E3pagne, créé en 1808, et h l'embouchure du Rouni (ancien 

l'ordre de la Toison d'or (18 sqp^.). Pl^ase), ]q fort de Poti (14 nov.), — 

r , _. Succès contre la Suède troublée ^ 

Stato-Vnlfl.-- Le congrès, pour i»|ntérieur : les Russes à Toméa (26 

garder une stricte neutralité entre la mai) ; ils occupent la Bothnie occi- 

France et l'Angleterre , exclut des dentale jusqu'à Uméa. Le traité signé 

ports dps Etats les vaisseaux des deux ^ Frédérikshamm, à l'ouest de Vi- 

nations (!•' mars). — Election prési- ij^rg^ jgyr laisse la Finlande et la 

dentiel|e:JeffersQn a refusé une troi- Bothnie jusqu'à la Torn^a avec les 

sièmp candidature. Presque unani- u^g d'AlandllT pept.)- 
mité en faveur de James Madlson, né 

dans la Virginie. Snèife. — |lévolution (13 mars). 

Le conseil , l'armée , le peuplp sont 




Haaséna, prince d'Essling, avec de» Suède, 11 est retenu prisonnier dans 

châteaux et des dotations consldé- ^^ château. Conseil ^e régence spus 

Tables (15 août); dotations aux am- i^ présld. du vieux duc de Suderm^- 

putés; pensions aux veuves , tdop- nié. Charies son oncle. Abdic.de Ôqs- 
tion des «Nrphdlns. — M. Régnier, ' -"- — ' '^ »- — ^j^^t..-_ 

œlaistre de la justice, est fait due 
de Massa-Garrara ( Ghampagny, mi-* 

nistre des affaires étrangères, duc n*a pas d'fiéritler 'direc^ — TraUô 

de Gadore? Gaudiq, ministre des deValx aveC le Dapemark (U dépA. 

finances , duc de Gaéte , Feiiché, mi^ ^^ P«»* ^^^ ^^ ^"^ ^"^ */ ^ j. 

nistre de la police, duc d'Otrante ? ^ ^^»^^}^\^^^^^l^^^''^S^JT^^ 

Clarke, Biliiisiwidcîaguarre,dlWaft taSwvle (Juin.), - Les Waliabitea. 



712 ANNÉE 1810. 

qui ont menacé la Syrie et pris Da- française du fthin est alors complète. 

mas, détruisent le commerce des An- Louis Napoléon ne veut pas rester 

glais dans le nord du golfe Persique. roi sans indépendance ; il abdique 

mnër^ (3 Juili.). L'epipereur réunit la Hol- 

^^^^* laude à l'empire (9 juili.) : Amsterdam 



^ u — Imitation des sera la troisième ville de Tempire.— 

principes d'organisation française :di- Blocus continental poursuivi à ou- 

vision du royaume de Bavière en neuf trance : ordre de brûler toutes les 

cercles, de celui de Wurtemberg en marchandises anglaises dans la Fran- 

dou2edépartements(l*'oct;12nov.}. ce et dans les ÉUts alliés (18 et 19 

août). -!— Inutile tentative de Murât 

Angleterre. -- AgitaUon réfor- p^ur débarquer en Sicile où domine 

misle. Troubles à Londres au sujet encore l'inOuence anglaise (oct.), la 

de Francis Burdett (avril). flotte de Toulon ne sort pas pour 

Angleterre, Aairlche, K«pa- appuyer M urat. — Masséna est chargé ' 

«ne, Vrance, Hollande, Ita- de réduire le Portugal (mai). Junot 

lie, Portugal, SleUe et Suède, enlève Astorga; Ney Giudad-Rodrigo 

— La Suède accède au blocus conti- (10 juili. ); Masséna Alméida (28 ' 

nental contre l'Angleterre ( 6 jany. ). août), mais il perd contre Wellington . 

En retour , Napoléon lui restitue la la bataille de Busaco à quelque dis- 

Poméranie. — Les Anglais nous en- tance de Coimbre (15 sept.). Wel- 

lèventla Guadeloupe (3 févr.). — Suc- lington occupe une triple enceinte de 

ces des Français en Espagne (janv.), défense dans les lignes inexpiigna* 

Ils prennent Jaen , Cordoue , Car- blés de Torres-Vedras au nord-ouest 

mona , dé Grenade. Se ville se rend de Lisbonne. Retraite forcée des 

à Soult ( !•' févr. ); la junte se ré- Français. — En Espagne, Victor as- 

fugie dans l'Ile de Léon, et bien- siège la junte dans Cadix; Sucbet 

tôt à Cadix. — Un sénatus-consulte prend Lérida (14 mai) et Mequinenza, 

réunit à Tempire français l'État de au confluent aeTÈbre et delà Sègre. 

Rome qui formera 2 départements, — Réunion du Valais à l'empire 

Rome et Trasimène (17 févr.); le (12 nov.) : 11 forme le département 

pape est réduit à la souveraineté du Simplou, chef-lieu Sion. — Orga- 

spirituelle avec une dotation ; Rome nisation de la Hollande en départe- 

reçoit le titre de seconde ville de ments(l3déc.): Bouches-de-la-Meuse, 

l'empire. Le royaume d'Italie ^st chef-lieu la Haye ; Zuyderzée , chef- 

agrandi du Tyrol méridional que lieu Amsterdam; Yssel supérieur, 

cède le roi de Bavière (28 févr.) : le chef-lieu Arnheim; Bouches de l'Ys- 

roi sera indemnisé par la cession de sel , chef-lieu Zwolle ; Frise , chef- 

Raiisbonne. — Napoléon oblige son lieu Leuwarden ; Ems occidental , 

frère, le roi de Hollande, à observer chef-lieu Groningue. Réunion des 

le blocus continental et à interdire à territoires maritimes qui s'étendent 

ses sujets tout commerce avec l'An- jusqu'au delà des bouches de l'Elbe^ 

gleterre (16 mars). Napoléon se fait avec les vilies hanséa tiques et l'im-» 

céder, comme gage, le Brabant bol- portante ville de Lubeck , qui ne 

landais et la Zélande. — Second ma- formera cependant qu'un chef-lieu 

riage de Napoléon avec l'archidù- d'arrondissement ; départements : 

chesse Marie-Louise àSaint-Cloud d'Ems - supérieur , chef-lieu Osna- 

(!*' avril). — Réunion à l'empire du bruck; Ems-orlental, chef-lieu Au~ 

BrabanthoUandais qui forme le dépar- rich; Bouches-du-Weser, chef-lieu 

tement des Bouches-du-Rhin, chef- Brème ; Bouches-de-l'£lbe, chef-lieu 

lieu Bois-le^Duc (27 avril); les lies Hambourg. Une partie de la West- 

de la Zélande forment le département pbalie composera, le 27 avril 1811, 

des Bouches-de-rEscaut , chef-lieu le département de la Lippe , chef- 

Mlddelbourg (lô mai]. La frontière lieu Munster; c'est uu démembre- 



ANNÉE 1809. ' 713 

ment du grand-ducbé de Berg. L*al- rard émûtes de Gtrodet et Prudhon. 

iiaDGe du Danemark et de la Suède •— VŒdipe de Ingres. — Traité de 

assure Texécution du blocus conti- la défense des places^ par Camot. 

nental. Le môme jour, décret pour -,«„-^^ m«,* a^ i- «^t^ 

une levée de cent soixante mille hom- , .^^^'^rh SLut T. l 

mes de terre et de mer (13 déc.).- ^.«LT» " «î L^t? " 'it*i^'*°^ 

Les Anglais nous enlèvent l'Ile de S-w^rtA lJ?Hin M^n:7>'^°*^^^^^^ 

Franri» h déc ) Ouverte a Berlin (15 cet.). — No«- 

rrance ^ô aec.> ^ç„g organisation de toutes les fonc- 

Espagne. — Agitations de ses tions publiques ; toute Tadministra- 

colonies. Dans l'Amérique du sud, tion est soumise au contrôle du 

la province de Caracas refuse obéis- chancelier (27 oct.). Abolition des 

sance à la junte de Séville (19 avril), communautés et des corporations. 

Révoltes du Mexique, d" Chili, de ja„„,e. _ Organisation du con- 

^lTr/£f.';nÏ!A^r^^^^^ ««" «"P'«™^ qui discutera tous les 

pend de Buenos-Aires. Dans la Flo- ^^^^^ ^ lois (1- janvier). - Créa- 

ride occidentale^demande d'admis- \^^^ ^^ ^\^ ^^ de commun!- 

sion dans la confédération des États- catlon.-L'Sxtenslon du territoire de 

^°*^* l'empire français, les exigences du 

Vranee. — Berthier, prince de système continental, dopt souffrait 

Wagram, fait à la cour de Vienne la la Russie, sans profiter de la guerre 

demande de la main de Marie-Louise delà France contre l'Angleterre, 

(3 mars). Mariage civil à Saint-Gloud indisposent Alexandre. 11 prépare 

(!•' avril) ; mariage religieux au Lou- ses armées, ouvre ses ports aux 

vre (2 avril). — Napoléon et Marie- marchandises. anglaises et prohibe 

Louise visitent la Belgique et tout le celles de la France (31 déc). 

bassin de l'Escaut du 27 avril au 1" «„^^i^ «* -, ,_ i ^n 

juin. Institution de l'école de Brest. ^J^"^}^ lr\^'^''^J!TlaJ^^^^ 
- Au retour, disgrâce de Fouché (3 f'.'iT ^T^"'^» ^\ PT ?' 
juin). Le duc de Rovigo, Savary, le «mjgr^, français, passent le Danube 
remplace à la police générale.-L'èm. près d'Hirchova; siège et capitula- 
pire français comprend maintenant î!?" ^f l'importante place de Siils- 
ïent trente départements, peuplés de ^^«î le grand yizir est bloqué dans 
quarante-deu^ millions d'hommes, S^^umla (mai -juillet) après qu un 
parlant quatre idiomes, français, ital g^^P' ^"^^^ » menacé Varna. - Les 
lien, flamand ou hollandais, allemand, ^^^f^^ sont reçus en amis sur le ter- 
ayant avec blendes diversités autant "^oi"*® ^«^ Serviens roct.). 
de religions. La vice-roy. de l'Halle, Suède* — Charles XllI, qui n'a 
les prov. lUyriennes, l'Ile d'Elbe ont pas d'enfant, adopte, comme héritier 
leur gouvern. particulier. — Bégie des présomptif, Charles-Auguste de Hol- 
tabacs (29 déc). — Code pénal. — stein-Augustembourg, d'une branche 
L'Institut décerne trente-cinq prix cadette de sa maison et de la maison 
décennaux pour les meilleurs ouvra- de Danemark ( 10 janv. ). Ce prince, 
gcs de lettres, de sciences et d'art.-^ âgé de quarante-deux ans, meurt 
L'abbé Maury, cardinal, accepte, mal- d'une attaque d'apoplexie (29 mai), 
gré la défense de Pie VU, et gardera On le croit empoisonné. La populace 
jusqu'en 1814, l'archevêché de Paris massacre, le jour de ses funérailles, 
(14 cet.). — Travaux scientifiques de le comte de Fersen, accusé de ce pré- 
Cuvier, Al. Brongniart, Delambre, tendu crime (21 juin). Un parti na- 
l'Allemand Gall venu à Paris depuis tional se forme pour lé maréchal 
1807,Gay-Lussac,Thenard. — Expo- français Bernadotte, beau-frère de 
sition brillante au Louvre des ouvra- Joseph-Napoléon, qul^en 1807, avait 
gesdes artistes vivants, particulière- bien traité des Suédois pris à Stral- 
ment de David, Gros, Guérin, Gé- 'jund ; Bernadotte accepte roffre dt 



714 ' jilfNiB IBll. 



roi , le proclament princç royal ^xi i occasion ucuiww:imu«:ii« a »^«>.«..^ 

koûtl. Charles XlII Tadople pour fils, gleterre. Rupture prochaine, suri^ut 

fiernàd^We se fait protestant, il prèle à cause du droit de visite ▼ewtolre 

feérmeht fl" nôv.). Agé de quarante- exerce par le» croiseurs anglais sut 

ÉÏX ans, il a déjà up fils de onze attS. les navires de commerce ( oct. } s 

—La Suéde déclare là guérie & l*Aii- combat entre une frégate américaine 

gleterre (17 nciv.). et une corvette anglaise. 

iO 11 , friTMieè et BiuÉte* — Le duchS 




5^ Vnr'ûnXcîeurr^ rû^ï 2'Al.xa«dre I- (18 fétr.). DépJt d» I. 

Francia, avocat né i l'Âssamption, Muss»- 

Sgé de cinquante-trois ans. — Au Vranee. — Naissance d'un heH- 

Mexique, défaite du clief des rebelles, tler de l'empire (20 mars) ; il re^it 

Hidalgo. le titre de toi de Rome. -^ Ghateali- 

Angleterre—Démehcedurol; friand qui a été «" » 1'Am<>^^ 

!f erriXt'^s?^'Tr ""t»-- Saf^mS' Wo'„i^ 

Soc anglitaue poi^r^^^^^^^^^^ lion cathDllVe des évoques de l'em- 

Londres.- Premier bat^^^^ . ^^^^M^„ irtutile d'un concile 

anglais sur la Clyde, d u né force de J^^j^^^^j ^ p^^,j, (juin-juill.) Cepen- 

trols chevaux. - Lm comr» la traite. ^ j^ ^ quatre-vingt-quinze évoques 

-- Population! 13 miUions. assétnbléî décident que, six taols 

Ahiglelerre9ftàpÀ9tieèt1^rAii- après la notification faite au pape , M 

ce.— L'Espagne estruniqué théâtre, riûstitutlon canonique des évêques 

en Europe, de la guerre entre Napo- nommés n'est pas donnée, rihstltu- 

léon et l'Ahgleterre. Sùchet prend tlon par le métropoliteih sera suffi- 

Tortose (2 janv»)» Tarragone (28 juin), saute; le métropolitain lui-même sei^a 

Sagonte (âO oct.) et attaqué Valence, Institué par le plus anclert éviâque dé 

dépôt générai des resstittrbbs du parti, la province (6 août). Le décret est 

national (26 déc.): il est fait mare- confirihé par une bulle pontificale 

chaU — À l'ouest et au sud de l'Es- datée de Savone (30 sept.). ^ RégiO 

pagne^ progrès de Soult. Une bataille des tabacs.Un m inlstère des mauufi<i*> 

Hii livre Olivenza (22 janv.), une autre ^"res et du commerce (22 juill. ). — 

Badajoz, capitale de l'Estrémadure Voyage de deux mois dans lô nord de 

(li mars). Bataille meurtrière et in- 1« France et en Hollande (lesept.-l I 

décised*Albuera (16 mai). Cependant nov.)» Immenses travaux à Anvers, 

Jes Anglais rentrent en Portugal (17 où un bassin ayant vingt-six pieds 

|uii^» Vaine tentative de Wellington d'eau peut contenir quatre-vingt-dix 

sur Ciudad-Rodrigo , au sud-ouest vaisseaux de ligne. — Décret cotttns 

du royaume de Léon, que ravitail- la liberté de la presse, daté déSbord» 

lent les troupes françaises (sept.). de l'Escaut (26 sept.). La censure 

Aotriehe. — Sorte de banque- sera pratiquée par les autorités lo- 

route par la patente impér. du 20 fév. cales; dans quatre-vingts villes i\% 



AN»iB ISlSi. . 715 

rempire, pourra 6tre publiée une SymboHquê et de la Mythologie, pu 

feuille pér^Ddique d'affiches, d'an le docteur Fréd. Creuzer, 1*' TolUm6. 

nonces et d'avis divers. — Organisa ' Ansleterrc. — Système sodt» 

tion défmitivô de l'Université impé- liste exposé par Robert Owen. Dans 

riale (15 nov.). — Appel sous les tes nouvelles vues de société^ ou 

drapeaux^ comme à la fin de 1810, Essais sur la formation du carae^ 

de cent vingt mille hommes (déc). tère humain^ il prétend fonder le 

■Kalil. - Le noir Henrl-Christo- ''^^"^Klf/l bienveillance sur rirres- 

phe, malgré roppositlon du chef des P°"ff^|l''i ^iHîî^l?^ ' «" m^ 1^*°" 

mulâtres. Pdtion; reste maître de la Sc""?."i^*^V"u '^'*' combinéeàvet 

plus grande partiedenie.Aquarante- * «gaiiie de droits, 
quatre ans, il reçoit des nègres le titre Angleterre, Cspasite. #raa- i 

de roi (3 avril). Sa cour au Cap, au «« ^\ ***"«•/". P"se de Valence, l 

nord-ouest. Organisation européen- P^*" '« "^^^^.^.1 J"*^*^? <ï"> ^ 

ne : noblesse héréditaire de ducs et 2?™™?,?"^ d Albufera (9 Janv.). • 

de comtes, formée parmi les nègres, îf^is Wellmgton prend Ciudad-Ro- . 

création d*évôchés, d'églises, d'é- drigo (19janv.) et Badsgoz (7 avril), 

coles, d'établissements scientifiques. ^ ^^s cortès publient à Cadix h 

Pétion garde le sud avec Porl-au- constitution de 1812 (19 mars) ; la 

}>n(ice. souveraineté réside dans la nation; le , 

pouvoir exécutif appartient au roi ; il 

iiollAade» — Les Anglaii lui en- partage la puissance législative avec 

lèvent le riche comptoir de Batavia les cortès; responsabilité des minis- 

(36 août). treâ; liberté de la presse excepté pour 

Pnuifle. - Améliorations inté- tout ce qui a rapport à la religion , 

rieures. -Inauguration de l'univer- P°"?* ^.^f"^'^^^»?,^ P^""" ^^* ^?^^^l 

site de Breslau, dans laquelle a été -tnSicile par l'influence du chef 

fondue celle de Francfort ( 19 oct. ). anglais lord Bentlnck, le roi Ferdw 

^ ' nand abdique (12 janv.); son fils, 

RUMilé et ftttriiale. — Les François, reçoit le titre de vicaire 

Russes, unis aux Servlens, prennent général , et la reine Marie-Caroline 

Belgtade (10 févr.). Un nouveau d'Autriche est renvoyée (7 mai). Con- 

grand vizir les arrête. Retraite de stitution libérale sur le modèle de 

Koatousofif,^ mais il rase toutes les la constit. angl.ilse (Juin) : la féoda- 

forteresses au sud du Danube. Com- lité est abolie ; la puissance léglsla- 

bat au sud de Roustchouk (4 juill.); tive est exercée, en partage avec le 

les Turcs reprennent Giurgevo, mais^ roi, par un parlement composé de 

cerné k Slobovia, le grand vizir est deux chambres.— Wellington gagne 

obligé de se rendre prisonnier (14 sur Marmont la bataille décisive de 

cet.). Suspension d'armes. SalamanqueoudesArapiles(22juiU.). 

.«..^«■^ i?« !?«««♦« i<. ««^ho L^ vainqueur entre dans Madrid ( 1 1 

Tarqnle. - EnEgypte, le pacha ^^qj) sJ^^ j^^.^ , j^ ^ ^^.^ j 

éhémet-Ali fait massacrer tous ^t; * 5« «^ ^>a«. .«. 

les beys mameluks qu' 
Caire (1" mars). Il ce 

terres : tous les fellahs qui les culti- ;;;;'{; pVrïûgTj^o'seph re^ 

valent deviennent ses serviteurs et sa capitale; la moitié delà péninsule 

ses fermiers en môme temps qu'ils i„i reste. Mais les deux cent soixante- ■ 

sont ses sujets. ^^^ j^jH^ Sommes occupés au sud 

— Célèbre comète 'de 1811, vue des Pyrénées feront faute à Napoléon ' 

en septembre et octobre. au centre de l'Eurooe en 1813. — ' 

Les Portugais du Brésil enlèvent aux 

^***2. Espagnols Montevideo , sur le golfe 

JUUIeai«s*^<B* De la Seienee de Rio de la Plata. 






716 ^^'NÉB 1812. 

Ktat0 - ilnlM. — Guerre déclarée prince Bagration a été baUu à Mo- | 

par le congrès à l'Angleterre con- hilev, sur le Dnieper le 23. Prise de | 

l'ormément à la proposition de son Dunabourg, entre la Courlande et la , 

président M. Clay(l8 juin) : elle du- LIvonie (2 août). A Smolensk, Bar- 

rera plus de deux ans. — Admission, clay et Bagration évitent une bataille I 

au rang d*État , de la Louisiane, générale le 17 :1a ville est enlevée de \ 

achetée à la France depuis neuf ans. vive force avec de grandes pertes; , 

les Russes, en se retirant, incendient 

Vranee et Basslc.— Napoléon les villes et dévastent les provinces : ' 

se préparant à attaquer la Russie , ce système de défense sera suivi par- i 

la Prusse lui promet vingt mille tout. Une faute de Junot empêclie i 

hommes (24 févr.) et l'Autriche un la destruction de l'armée de Barclay i 

contingent ( 24 mars ). En stipulant sur les hauteurs de Valoutina , près i 

avec l'Autriche l'échange de la Gai- du Dnieper (20 août). Saint-Cyr est 

licie contre les provinces lllyriennes, vainqueur à Polotsk et est fait ma- 

Napoléon paraît vouloir créer un réchal. Entrée des Français à Viasma 

royaume de Pologne qui ferait équi- le 30 : cette ville était déjà incen- 

libre à la Russie comme les royau- diée. Enfin, près de la Moskowa^ dans 

mes de Bavière et de Wurtemberg la position de Borodino, à vingt lieues 

font équilibre à l'Autriche et ceux de de Moscou, une bataille est livrée par 

Saxe et de Westphalie à la Prusse, le feld-maréchal Kutusov (7 sept. ) : 

Ultimatum de l'Angleterre : elle veut elle coûte aux Russes cinquante mille 

que la dynastie de Ferdinand soit hommes. Le lendemain , encore un 

reconnue en Espagne (23 avril) ; ulti- combat à Mojalsk. Entrée de Murât 

matum de la Russie le 24 : que les -à Moscou le 14, de Napoléon le 15. 

Français se retirent derrière le Rhin. Le gouverneur Rostopchin incendie 

Ces deux puissances ont gagné la la ville. Napoléon, malgré l'approche 

Suède (21 mars) à qui Napoléon de l'hiver, perd quatre semaines à 

a refusé la Norvège. — Napoléon Moscou , en attendant la paix. Pre- 

est aux prises avec la sixième mière neige ( 13 oct. ). — Retraite le 

coalition. Capitulation renouvelée 18. Il faut déjà combattre, à Winkowo, 

avec la Suisse pour en tirer des ré- près delà Nara. Napoléon sort de Mos- 

giments, le 28. — Napoléon à Dresde, cou le 19. Évacuation complète de 

où il tient une cour de rois. Alexan- cette ville le 23. Victoire du prince 

dre I"" met fin à la guerre avec la Eugène à Malo-Jaroslavetz, le 24. Ku- 

Porte par l'avantageux traité de Bu- tusov veut nous devancer dans Smo- 

charest.(28 mai ). — Déclaration de lensk; un de ses corps d'armée, près 

guerre (22 juin). Forces de Napoléon : deViasma, est culbuté par Davoust et 

' cinq cent soixante-dix mille hommes, le prince Eugène (2 nov.). La retraite 

soixante mille chevaux, onze cent devient désastreuse quand le froid 

quatre-vingts pièces de canon; dix s'élève le 7. Toute l'armée est réunie 

corps d'armée. Forces des Russes su- à Smolensk le 9; effroyables désor- 

périeures en nombre. — Passage du dres, avec une multitude affamée 

Niémen, aux environs de Kowno Nécessité d'arriveràlaBérésina avant 

f24 juin); les Russes se retirent sur la l'ennemi : marche dans cette direc- 

Duna, le laissent occuper Vilna, tion (13nov.). Accroissement subif 

capitale de la Llthuanie, le 28. Il y du froid, les 14, 15 et 16, seize et 

reste dix-sept jours et n'accorde pas dix-huit degrés au-dessous de zéro i 

aux Polonais le rétablissement du pertes considérables d'hommes et 

royaume de Pologne. Les Français de chevaux; les traînards sont la 

remontent le long de la Duna. Au proie des Cosaques. Les troupes sont 

delà de Polotsk , rude rencontre après le combat de RrasDoî, à Orcha 

d'Ostrowno (25 juill.) qui précède sur le Dnieper, au nord de Mobile v,lr 

''occupation de Vitepsk le 28. U 19. Le Polonais Dombrowski défend 1, 



ANNÉE 1813. 717 

léte du pont de Boriso^ sur la Béré- qn^s. — Le Jour de réfaeaation dé 
Bina contre Tavant-gardc de l'année Moscou , conspiration du général 
de Volfaynie qne commande Tcbicha- Mallet, à Paris; elle est près de réussir 
kov, le 23. Cette rivière, large de (23 oct. ). Une commission niilitair« 
quarante toises« cliarriant des glaces, Juge les coupables le 29, douze con- 
est presque inabordable à cause des Jurés sont exécutés. — Le lendemain 
marais, le 24. Napoléon préside aux de la publication du vingt-neuvième 
travaux du passage les 26 et 27. Dou- bulletin, arrivée Imprévue de Napo- 
ble combat sur les deux rives de la léon ( 18 déc. ). Tous les corps de 
Bérésina contre l'armée de Volhynie, l'État montrent encore une obéis- 
et contre l'armée de la Duna que corn- sance sans bornes. — La désastreuse 
mande Wittgenstein, le 28.Yictor ro- campagne de Russie commence la 
cueille les blesses, les bagages, Tartil- ruine de l'empire : la nation est ac- 
iérie et les tralneurs qui sont encore câblée par les conscriptions , les 
à la rive gaucbe le 29 : les ponts enfin impôts, le blocus, les cours prévO- 
sont brûlés. — L'armée se dirige sur taies , les droits réunis : les peuples 
la route de Yilna. Napoléon date de et les dynasties aspirent à se relever. 
Malodeozeno le vingt-neuvième bul- w orvége. - Université créée à 
letin de la grande armée qui répan- Christiania (10 avril); elle ne sera 
dit tant d effroi et de douleur en ouverte qu'en 1813. 
France (3 déc). Napoléon part inco- 

gnito en laissant le commandement l»ii««le et Turquie. — Laguerre, 
à Murât, le 6 ; et rentre aux Tuileries suspendue par l'armistice du 14 oc- 
la nuit du 18 au 19. — Après le dé- to^re 1811, a recommencé le 19 jan- 
part de Napoléon, cruel état de Far- ^ier : passage du Danube par les Rus- 
mée. Vingt-huit degrés de froid. Les ses (févr.). Tr^té secret pour une paix 
quarante mille hommes qui peuvent définitive, à Bucharest, en Valachie 
encore marcher et combattre arrivent (^8 mai) : la frontière russe est re- 
à Vilna , dénués de tout. Trois ar- culée du Dniester au Pruth, et com- 
mées russes les poursuivent : mou- prend la Bessarabie ; cession aux 
veulent rétrograde Jusqu'à Kowno , Russes d'une branche du bas Da- 
sur le Niémen , et successivement «ube Jusqu'à l'embouchure ; la Ser- 
jusqu'à Kcenigsberg, Varsovie , Po- ^«e reste soumise à la Porte , mais 
sen ; Murât ne garde même pas la elle sera gouvernée équitablement 
ligne de la Vistule. Les Prussiens ne avec un conseil national sans pacha, 
sont pas des alliés plus utiles ou plus L'armée russe du Danube sert contre 
fidèles que les Autrichiens; leur gé- Napoléon à la Bérésina. 
néral, York, capitule le 31 : ce qui 1813 
réduit Macdonald, qui avait eu des ' 
succès au n. du Niémen, à la retraite. Allemagne^ Ansleterre^ Au- 
— Le bar. deSteIn anime lesPmssiens. iriclie, Espagne^Franee, Pms- 

iie^ Rnmile et Suède. — Fin de 
Vranee* — Napoléon a supprimé la campagne de Russie. Murât aban- 
toutes les corporations religieuses donne le commandement que prend 
dans les départements réunis à la le prince Eugène ( 16 janv. ). Un 
France en 1810(8 Janv.). — Le pape mois de séjour à Posen, bien utile- 
est conduit de Savone à Fontaine- aux héroïques débris de la grande 
bleau (20 juin) : la présence de pré- armée. Les ponts de Crosen et de 
lats italiens et français ne déguise Francfort , sur l'Oder, sont brûlés, 
pas une captivité. réelle. Actes arbi- Berlin est le dernier terme de la 
traires et persécutions contre les retraite (21 févr.)i — Le sénat ac- 
membres du clergé qui n'acceptent corde à Napoléon trois cent cin- 
pas les dernières décisions au sujet quànte mille hommes (11 janv.). Le 
de l'institution canonique des évé- budget des dépenses pour 1813 est 



718 ANNÉE 1813. 

Iljté à titl ittitHard cent cinquante rÉbrft(2f juin) t fuit» précipitée» )«»«« 

milliotiè (Hi))pori du 25 févr. ). Napo-: qu'à Tolosa, où le général Foy contieiit 

iéon fé^errë, eti cas de minorité, la rarmée. Soult est envoyé par Napo*. 

régence à limpératrice ( 6 févr. }. Iéon pour organiser l'armée de dé- 

Formatioh dé la garde d'honneur à fen8e(21 juilL). Les Anglais assiègent 

cheval ( 3 aVrll ) : elle sera composée Pampelune et Saint-Sébastien. — Au 

de Jeutle§ gens riches qu'il oblige ao congrès de Prague^ propositions de 

service quoiqu'ils aient satisfaite la l'Autriche : partage du grand-duché 

loi de la conscription. — Frédéric- de Varsovie, entre la Russie ^ l'Au- 

Gtitllàume appelle aut armes toute triche et la Prusse; indépendance des 

la population virile de la Prusse (3, 9, villes hanséatiques ; reconstruction 

lÔ févr.); et bientôt s'adresse au de la Prusse avec une frontière sur 

{)fltriotisme de tous les Allemands l'Elbe; cession à l'Autriche de toutes 

e 19. Kutusot, à Kallch, déclare la les provinces Ulyriennes avec Triesteii 

confédération du Rhin dissoute. Dis* Elles sont soumises tardivement à Na* 

cours de Fichte; pamphlets de Kotze- poléon^ qui est à Dresde (8 août), 

bue; chants patriotiques de Kœrner et Son adhésion presque complète ; 

de Fr. ScblegeL L'Autriche se con- mais elle arrive après la dissolution 

certe déjà secrètement avec la Russie du congrès (10 août) ; l'armistice est 

et l'Angleterre [29 mars). Alliance de dénoncé. Déclaration de guerre de 

la Suède avec l'Angleterre, moyen- l'Autriche à la France ( 1 6 août )» •*« 

nant des Subsides et la prohiesse de Secondeeampaguecontre la septième 

laNorvëgedanoise(3mars).— Septiè- coalition. Les confédérés ont citiq 

iiie coalition. — Napbléon est forcé cent mille hommes en trois armées f 

i de laisser en Espagne detit cent 1* de Bohème, sous Schwarlzenberg 3 

J mille hommes qui ne pourront que se S» de Silésie , sous le Prussien Bld- 

: teilir SUr la défensive. — Départ de cher; 8" du nord sous Bernadette f 

' Napoléoti i^our Mayencë (15 avril). Il outre cent mille hommes sur TËlbe 

fera la campagne avec une armée de inférieur et en Pologne, et des forces 

conscrits et presque Sans cavalerie, autrichiennes considérables en Italie* 

Journée de Wcissenfels, sur la Saala Moreau est dans le camp des alliés 

( 1" mai); le 2, Journée de Lutzen, depuis le 16 août. Napoléon a trois 

contre Soixante mille Russes et qua- cent mille hommes en onse corps» — 

rante-cinq mille Prussiens ; Napoléon Ney est forcé d'abandonner ses posi- 

ne peut poursuivre les vaincus faute tiens en Silésie (21 août). Attaque de 

de cavalerie. A Dresde , il raffermit Schwartzenberg sur Dresde ; grande 

son alliance avec le vieux roi de Saxe, bataille (27 août) : Moreau est tué, 

Quatre jours de combat avec les Napoléon ne peut achever sa victoire 

troupes russes et prussiennes en Lu- fauté de cavalerie. Oudinot est re-> 

sBoe à Bautzen, Wurtchen, Hochkir- poussé par Bernadette à Gross- 

chen (1 9« 20, 21 » 22 mai). Les Français «eeren au nord de Wittemberg, Ney 

vainqueurs arrivent jusqu'à l'Oder à Dennewitz, au nord-est, où deux 

près de Breslau. — Renouvellement divisions saxonnes passent à Berna- 

He l'alliance du Danemarlc avec Na-* dotte (5 sept.). Macdonald vaincu en 

poléon (29 mal). — Napoléon se dé- Silésie par Blûcher, sur la Katzbach 

Gide à accepter la médiation de l'Au- (26 août), est ramené au delà de Gor- 

trlche ; armistice de quarante jours litz, en Lusace. Vandamme se heurte 

f 3 Juin ). Congrès ouvert à Prague avec dix-huit mille hommes contre 

(5 Juin. ). Convention particulière de soixante-dix mille Russes et Autri- 

l'Autriche avec les alliés (9 juin.); elle chiens, entre Kulm et Tœplitz, au 

complète ses armements. — Désas- nord de la Bohême; il est pris avec 

treux effet des nouvelles de l'Espagne, une partie de l'armée (3 1 août). — A 

Joseph, qui a abandonné Madrid (28 Tœplitz, triple alliance signée par les 

mai], est battu à Yitorla au nord de souverains d'Autriche, de Prusse, île 



àMNÊS 18t8. 719 

fliMsie ( 2 1 9 sept. ) \ elle rétabttt le trecJit (3 déc.) et bientôt de Brédi.Les 
statu que de 1803 pour rAutriche, Suédois à Lubeck le 4. ArittiatioB (lu 
dé 1805 pour lia Prusse.— ^La retraite Danétnark avec les Russes le 1 j^} ». 
delklacdonald sur D^esd6 pertnet la Violation de là neutralité de la SaléSe 
jonction en Saie des armées alliées. (SI déd*) : Bchwartzehbet^ eoire tta 
Napoléon se concentre sur Leipsiek. Ftànee par le pont de Bàle. Genève 
Malgré la défection de la fiavière ourk^e passage aux Autribhlens. «^ 
(8octO>pdMtibn prise pour combattre Bn Italie, inutile tibtdire d'Eugftiie 
en aVant de Leipsiek. Sciifrartken- à Oaldiero ( lô not.}. Ferrare i Ra- 
berg et Blflcher livrent trois combats Tenue sont prises par les Aitlrl- / 
en un knéme jour à Wachau (10 oct.) : çhiebs. — En Espagne, défensive sur / 
Poniâtowski est fait maréchal, lour- les Pyrénées. — Déclaration des aî- 
née de Leipsiek j à laquelle prend liés, à Francfort ;ilsséparent la cause 
pirt la nouvelle armée russe amenée de Nî^poléon de celle de la nation 
de Boiiëme par Benningsen ; horrible française ( 4 déc,). — Napolépn , par * 
ravage de Tar tiUerie de part et d'autre ; le traité de V^ilençaf ^ rend l'Ëspagae 
cekit trente mille hommes sont vaincus à Ferdinand VU ( 1 1 déc). 

rdr&Ô1irX'.S'fetw Ahjf leterw. ^ Depuis 1798. l'E- 

!™iT««.«S ?« *? {SnniAÏS tat à emprunté 483 toilliods de Itrts 

Sn«T«SV.r UddStSî »'"'• <*' P^'ï* 26» ""'"<»« «i'">"f«'- 

Lutzeh ! le pont de l'Elster» entre DaaeniaHC et «kiètf«.^L« roi 

LeipHck et Lihdenau, est détruit ^^ Danemark, notre allié, ayant dé- 
irop tôt* vingt mille hoihmes de claré la guerre à la Suède (8 sept.) et 
l'arrlèrfe-iarde restent sur la rive à la Russie (23 oct.), après la bauille 
droite àépai'é* de Napoléon ç beaU- ^i^ Lebsick , Ëernadotle marche 
coujl ttUùVent la mort dan» les Ilots ? contre Te Ëolstein avec une partie 
tmtfe lu de Poniâtowski. — Réirgte ^^ Parmée du nord : les DanoU sont 
àVfec confusion suf le Rhin oar Br^ reietés au delà de l»Eiden 
fbrih, Gotha, ïa FUlde, et la KlntBlgj * ^ . . ^, ^^ . 
hordes de Cosaques sUr nos flancs, IPrance. -^ Napoléon obtient du 
Blûblîét à notre poursuite. Nos non- pape â Fontainebleau des articles qUi 
vfeaui fehUemls Ibs Bavarois, sous doivent servir de base â un coutordàl. 
Wrêde , après l'horrible bombarde- Rétractation du pape (23 mars). Na- 
mentdeWurt2bburg,sefontécraselp poléon n'en prescrit pas moins l'o- 
àHanau ett voulant nous fermer ie béissance au nouveau concordat, et 
passage (30 oct.). Napoléon et son même substitue, pour l'Institution 
armééàMayfence(2-8nov.).— Ledeir- canonique, le mètropoUtaln au sog- 
nier combat de la tampaghe est llvfé verain pontiré. — Au centre de la 
par le généi-al Beftfand sur la rive France s'organise une association 
droite du Meln,prèsde son confluent royaliste pour préparer Une restau- 
avec le Rhin, à Hochelm, avant de ration des Bourbons (mars).— Api-èS 
rentrer en deçà de la frontière. Dan- les désastreuses journées de Leipsiek, 
ger pour notre territoire comme en le sénat accorde une levée de trois 
1799. — Davoust est enfermé dans cent mille hommes fdéc). Un décret 
Hambourg ; Dantrlck est Investie, de l'empereur mobilise cent quatre^ 
Les Russes bloquent Mâgdebourg vingt mille hommes de garde nàllO- 
et Torgau, sur l'Elbe (28 oct.) et nale pour la défense intérieure, 
occupent Cassel, sur la Fulde; Saint- Lorsqu'il ordonne la perception d un 
Cyr capitule dans Dresde (Il nov.). supplément d'impôt, résistance dU 
Reddition de Siettln le îl. Le Prus- corps législatif : la session, ouvert» 
sien Bulow entre à Amsterdam le le 15 déc, est ajournée et, dâUS 
24, y proclame le rétablissement de l'allocution aux députés , le !•' jan- 
la maison d'Orange; reddition d'U* vicp 1814, Napoléon traite les Oppo- 



720 ANNiE 1814. 

sants de factieux et de traîtres ven- pénètre dans la Belgique. Réunion 
dus à l'Angleterre. Les défections des trois souverains de Russie, 
intérieures coïncident avec l'inva- Prusse , Autriche k Yesoul , le 23 ; 
ïlon étrangère. — L'Allemagne, ou- quartier général à Langres, où 
▼rage de M** de Stafii, publié à Lon- Sciiwartzenberg arrivera , où il sera 
dres. Ti&ér«y trag. de Mar.-Jos. Ché- rejoint par Blficlier le 25. — Du 
n\e.r.Hi8t. des littératures dumidi de côté des Pyrénées, les Anglais pas- 
VEurope, par le Genevois Sismondi. sent la Bidassoa sous Wellington. En 
P»ys-iiafl.— Guillaume-Frédéric, Italie, Murât accède à la coalition 
âgé de quarante et un ans, est procla- dans l'espoir de garder la couronne 
mé souverain des Pays-Bas (!•' déc.). de Naples, le 1 1 . Le Danemarl^ a été 
• muse. - Au moment de corn- forcé de conclure le traité de Kiel avec 
mencerla guerre contre la France, le JaSuèdcetl Angleterre le 14.— Napo- 
roi a fondé l'ordre de la croix de fer ^^o" » » «1"? Wï\x^nt^ mille liommes 
( 10 mars. ) — Comme c'est au nom ^^^"^^ des forces six fols plus nom- 
des principes libéraux invoqués par iJ^uses; Ghâlons-sur-Mjrne est le 
les rois que l'Allemagne s'est levée pointde rendez-vous.— Il laisse par- 
contre Napoléon, dans un édit de ^\ P*« VU de Fontamebleau pour 
finances, il promet de donner à ses retourner à Rome, le 23. — Um- 
peuples une part légHIme de pouvoir P*8°c «« f^rance Napoléon va se 
par l'établissement d'une assemblée PO««r (25 J^y-l * Vitry-le-Fran- 
kprésenutive (27 oct). Ç»»»» «"J^re Blûcher , qui veut des- 

««•le. - Traité de frontière S!.f ï! jf Î!!?"' 1^^^^^^ 

avArlaPppseriSoct 1 ^"' ^®"^ descendre la Seine pour 

avec la Ferse \\z oct.j. tomber sur Paris; il court de l'une 

Turquie* — En Servie , ouver- de ces deux armées à l'autre et les bat 

ture du conseil national , à Krago- tour à tour, mais les victoires en se 

jévast (janv. ). La guerre est recom- multipliant l'épuisent.— Premier en- 

mencée avec les Turcs (juill.). Les gagement heureux à Saint -Dizler 

Serviens perdent Sabatz, sur la Save, contre Blûcher, le 27. Victoire de 

et Belgrade ( 5-14 oct. ), et font leur Brienne , le 29. Mais la pénible ba- 

soumission : leur chef , CzerniGeor- taille de la Rothière (1" févr.) le 

ges, se retire en Russie. force à se replier jusqu^à Troyes, et 

4314, ensuite Jusqu'à Nogent- sur -Seine. 

* _ * n» Lorsque Blûcher s'avance sur Paris, 

Amérique duwud.-- Au Para- ^^^^^^^^ j^^crase dans les combat^ 




--♦ t».^.^t. JL^ 1 - - cher se retire sur Châlons. — Schwart- 

est interdite aux étrangers. Le pou- zember» à son tour menace Paris 

voir du clergé catholique est aboli. Napoléon quitte Blûcher pour arrêter 

Ansleterre, Autriche, Vran- la marche des Autrichiens ; les corn- 

ee, Prusse , Russie , etc. — In- bats de Guignes , Mormans , Nangis 

vasion du territoire français. Schwar- le 17, font reculer l'ennemi jusqu'à 

tzenberg a franchi le Rhin à Bâle Montereau , où il essuie de grandes 

(31 déc), et s'avance par l'Alsace et pertes le 18. Les Autrichiens sont 

la Franche-Gomté. Passage du Rhin, battus encore à Méry-sur-Selpe : les 

au confluent du Necker, à Manheim, Français rentrent dans Troyes le 24. 

par l'armée prussienne sous Blû- Napoléon y fait punir une manifesta* 

ciier (1*'' janv.) ; elle s'avance par la tion royaliste qui y avait eu lieu le 

Lorraine. L'armée du nord sous Ber- 11.^ Mais Soult se replie des Pyré- 

uodotte a déjà envahi la Hollande et nées sur Toulouse , Augereau des 



ANNEE 1814k. 721 

Alpes sur Lyon; Maison , de la Bel- sur les deux rives, combattent Mor- 

giquesur les places fortes du dé- tleretMarmontàFère-Cbampenoise, 

ëartement du Nord. — L'armée de et à la Ferté-Gaucher le 27 ; arrivent 
ernadotte se réunit aux corps de à Meaux le 29, et bientôt devant Pa* 
Blûcher, qui va de nouveau pouvoir ris. Fautes du conseil de régence ; 
s'avancer sur Paris. — Napoléon n'a incurie du roi Joseph : Timpératrice- 
pu se résoudre à accepter les limites régente et le roi de Rome out été 
de 1789 que pose comme ultimatum emmenés & Blois. Fatales journées 
le congrès de Cliâtillon-sur-Seine. du 29 et du 30 mars ; impuissante 
Les puissances out signé entre elles défense sur la butte GbaumonL Ca- 
le traité de Ghaumont pour poursui- pilulation de Paris (31 mars). Na- 
vre de concert la guerre contre la ])oléon, qui n'a quitté SainP-Dizier 
France , si elle n'accepte pas ces que le 28 , arrive trop tard à cinq 
conditions (1*' mars). Elles ne pa- lieues de Paris , à Fromenteau , le 
raissent pas songer encore à la res- 30 au soir ; il se concentre sur Fon- 
tauratiou des Bourbons , quoique le tainebleau. — Entrée des alliés dans 
duc de Berry soit venu d'Angleterre Paris (31 mars]. Le sénat nomme un 
et ait débarqué à Tlle de Jersey (12* gouvernement provisoire de cinq 
l4janv.),leducd'AngoulêmeàSaint- membres où Tabbé de Montesquieu 
Jean-de-Luz ( 2 févr.),et que le comte représente les royalistes (1*' avril), et 
d'Artois leur père soit à Yesoul depuis prononce la déchéance de Napoléon et 
le 21 février. — Napoléon marche l'abolition du droit d'hérédité dans 
sur la Marne pour arrêter le second sa famille le 3. A Fontainebleau , où 
mouvement de Blûcher vers Paris les maréchaux refusent de marcher 
( 3 mars ). Blûcher, qui lui échappe sur Paris, abdication de Napoléon eu 
près de la Ferté^ous-Jouarre et près faveur de sa femme et de son fils. La 
de Soissons, se retire sur Laon. Ba- défection , à Essonne, de Marmont 
taille indécise de Craonne le 7. Na- décide Alexandre à rejeter le projet 
poléon se replie sur l'Aisne, occupe de régence du roi de Rome le 3. Na- 
Soissons , enlève Reims aux Russes poléon se résigne à une abdication 
le 13, entre à Épernay le 17. — Le absolue (6 avril). Le sénat déclare 
second mouvement de Schwarlzen- que le peuple français appelle libre- 
berg sur Paris ramène Napoléon dans ment au trône Louis-Stanislas-Xavier 
le bassin de la Seine. 11 manœuvre de France , frère du dernier roi 
pour opérer sur les derrières de l'en- (6 avril). La cocarde blanche est 
nemi , pour le couper du Rhin et prise par la garde nationale de Pa- 
ramasser les garnisons des places ris, le jour où Soult gagnait contre 
fortes. En rouie, il livre le combat Wellington la bataille de Toulouse, 
d'Arcis-sur-Aube le 20, et fait une stérile victoire^ dernier événement 
pointe jusque sur Saint-Dizier. Mais de cette héroïque campagne de 18U 
toutes les forces alliées, réunies à (10 avril). Napoléon ne doit garder 
GbâIons>sur-Marne le 23 mars, cou- que la principauté de 111e d'Elbe, 
rent sur Paris, dont la route est ou- le 11. Marie -Louise aura les du- 
verte. Napoléon a décrété trop tard chés de Parme et Plaisance. Il essaye 
une levée en masse le 5. — Deux cent de s'empoisonner. Le comte d'Ar- 
mille hommes partent «de Ghâions lois vient aux Tuileries comme lleu- 
(25 mars ]. Lyon a été occupée par les tenant général du royaume (1 2 avril). 
Autrichiens le 21. Alexandre a reçu à Touchants adieux de Napoléon à ses 
Troyes par M. de Vitrolles les premiè- vieux soldats ; il part pour l'Ile d'Elbe 
Tes ouvertures pour le rétablissement où l'accompagneront quelques cen- 
Ues Bourbons. Bordeaux est la pre- taines de braves le 20 avril. Le 
mière ville qui se soit déclarée pour même jour Louis XYIII quitte sa re- 
eux en accueillant le duc d'Angouléme traite d'Hartwell, à quarante-trois 
le 12. Les alliés descendent la Marne milles de Londres, et, comme roi 



722 ANNÉE 1814. 

de France, fait une cnlrée solcn- deloupc, la Martinique, la Guyane; 
Qclle à Londres. Désastreuse con- l'Angleterre garde tes lle^ Sainte- 
lepUon d'armistice négociée par Lucie et Taba^o aux AnMUes, 
M, de Talleyrand, le 23 avril: elle Tlle de France et Malte; TEsçagne 
«^duit la France h ses frontières obtient la partie de Saint-Doniingue 
4u )*' Janvier 1792, et livre aux acquise à la France par <ç traite de 
^llié^ cinquante-trois placer fortes, Bâle en 1795. — Louis, par la grâce 
douze cents bouches à (eu , trente de Dieu, rpi de France et de Nayarre, 
et utt vaisseaux , douze frégates , octroie la charte constitutionnelle : 
perte équivalant à deux cent soixante séance royale au palais Bourbon 
çillllon?. l.QuisXVlU débarque à Ca- (4 juin) ; Louis XVIIl y réunit le dé- 
lais le 24 ^vril ; la fille de Louis XVI , nat et le corps législatif qui devient, 
^uchesse d*Angoulême , le prince de sans élection nouvelle, la cl^ambr^ 
Gpndé, le duc de Bourbon Tac- des députés des départements, princi- 
compagnept. Marie-Louise quittç la pes de la charte : royauté héréditaire, 
Ifrançé le 26 avril, tfn mois après, deuxchambres, une élue, Tautrecom- 
r^x-impératricc Joséphine Beauhar* posée par le roi; vote de l'impôt; 
Qal$ ipéurt k la Malipaison (29 mai ). libetté publique et individuelle ; li< 
— Louis )(,ynf s'arrête à Compiègqe berté de la presse et des cultes ; io- 
(%9 avril )^ où vienneilt le visiter violabilité des propriétés, même des 
le^ trois souverains (1*' mai) ;Alexan'< biens nationaux vendus; ministres 
4re l'engage 4 donner à ses peuples responsables ; juges inamovibles ; 
fe$ institutions libérales. A Saint- pouvoir judiciaire indépendant ;dettfi 
Ouep, près de Saint-Denis, le roi pu- publique garantie ; maintien des pen< 
t>lie une déclaration qui jette les slons, grades, honneurs militaires de 
liases du gouvernement représenta- l'ancienne et de la nouvelle noblesse, 
tlf (2 mai). Entrée de Louis XVllI à de la Légion d'honneur (avec l'efifigie 
Paris (3 ipal ).— Premier ministère de de Henri IV au lieu de celle de Napo- 
1} Restauration (13 mai) : M. de Ba- léon) ; les emplois civil? et militaires 
rçntipau:^ sceaux qu'il avait eus sous accessibles à tous les Français; nul 
Lpiiis XYl, M. de Talleyrand aux af- ne sera poursuivi pour des opinions 
foires étrangères, l'abbé de Montes- et des votes. La chambre des pairs 
(^pjou à l'intérieur, le comte Dupont est composée de cent cinquante- 
a U guerre, l'abbé Louis aux finan- quatre piembres, dpnt quatorze ma- 
cëis, M* Malouet à la marine et aux réchaui^ de l'empire et qi^atre-vingt* 
colonies, M. de Blacas à la maison onze illustrations de la révolution ; 
<l^ rpî; poipt de ministre de la po- elle siégera au palais du Luxembourg, 
lice, mais un directeur général» Les membres des deux chambres 
M* Peiignot, qui succédera à M. Ma* prâtent serment de f^éllté au roL — 
iQuet, mort en septembre.— Essais de Les grandes institutions , Conseil 
reconstruction de l'ancien régime, d'état, Cour de cassation, Cour des 
Tous les princes reçoivent des titre^ comptes , yqiyersité , sopt conser- 
dç colonels géni§raux des gardes na- vées. — Ouverture du congrès de 
lionales, des Suisses, de l'infanterie Vienne, ^ous la présid^qce 4e Met- 




mont deviennent capitaines des gar« le ^pcours d^ la France la distribu- 

dçs du corps, L^ roi aura dçs garde^ tioÀ des territoire^ disponibles. ]ls 

ds la Porte et des Cent-^ulss^n cçimpteropt noi| par étendue de |er- 

(rtJuilL).— Traité deparis(30mai); râin, mais par tête d'bommç. Les 

op nous rend un tiers de l'immense faits accomplis ont résolu la question 

matériel livré par l'armistice; la Gua* pour îa Belgique et la Hollande, la 



▲NNSE 1814. 733 

Norvège, Iç H^no^re, la Lombardi^, lo r<!ul)liuei|ienl de Tautorlté auirU 
I^ Savoie et le Piémont. Après la chienne en Lombardie (30 avril )i 
décision du congrès, le roi de Sardal- beaucoup de patriotes auraient touIu 
gnc joindra Gènes à ses Etats (30 déc). conserver la nationalité italienne arec 
QuestiTItis à débattre surtout pour la le prinee Eugène pour roi.^Restau- 
Polo|^ne, la S^^xe, dont Je roi est ration du grand-duché de Toscane, e| 
re^té jusqu'au dernier moment Tallié du duché de Modène. — Parme, Plai- 
de Napoléon, et pour Venise. Quoi- sance et Guastalla sont réservés! Hm- 
que la coalition se soit formée au nératrice déchue, Marie-Louise. — 
nom de Tindépendance des nations Le pape rentre à Rome (24 mal). Il 
e( de la légitimité des souverains, le recouvre toutes ses possessions, ex- 
ro) de Prusse veut s'approprier la cepté Avignon, le comtat Venaissln 
Saxe ; rAutriche veut Venise ; le csar et une partie du district de Ferrare. 
la Pologne. M. de Talleyrand de- — Il rétablit Tordre des jésuites 
mande la restauratipQ des Bourbons (7 août) et l'inquisition le 15. — 
de Sicile! k Naples (déc). Naples est encore aux mains de Mu- 

Té»e et «nèdc,- Le traité de ?.T p"!' ^ ^^^^ «!f l",)'^ '* ^f ""J* 

Kiersigné par le Danemark avec la f* JlJ^tlr"'' ,Rf^^ïï*»f "^«^^ ^« 

Suéde et l'Angleterre, livre à la 1 "cien régime et des jésuites. 

Suède, eh échange de la Poméranie Vapa^ne. — Ferdinand VU, nu* 

et de Bugen , et comme compensa* quel Napoléon a rendu la liberté et 

tion de la Finlande abandonnée h la là couronne en déc. 1813, reçoit des 

Russie ) la Norvège danoise ; il laisse certes l'invitation de jurer la cou- 

à l'Angleterre l'Ile d'Heligoland au stitution avant de monter sur le tr6ne 

nord des embouchures de l'Elbe et (Sjanv.). Il dissout les cortès( 10 mai); 

du Weser conquise en 1807; l'Angle- rétablit Tinquisition et les jésuites, 

terre stipule l'abolition de la traite Ceux qui ont pris part au mouve- 

des nègres (14 janv.) : elle ajoutera ment constitutionnel sont recher- 

cette clause à tous ses traités. — Ké- chés; sentences d'emprisonnement, 

sistance de la Norvège à la domina- d'exil, et de mort. — Insurrection au 

tion suédoise. Elle prend pour ré- Mexique, dirigée par Morelos ou Mo- 

gent le pr. royal de Danemark Chris- raies ; proclamation d'indépendance. 

tian-Frédéric (19 févr.), qui est fait Répression par le général espagnol 

roi. Constitution votée à ^dsvold, Murllioen 1815.— Le Chili, révolté 

aan. de Cbristiana (17 mai) ; peumo- depuis quatre ans, est soumis par le 

difiée après la convention de Mqss par général Osorio dont les sanglantes 

laquelle la Norvège accepte le roi de représailles décident de nombreuses 

Suède (14 août). Le storting de Chris- émigrations à Buenos-Abres. — - Au 

tiana prononce la réunion (4 nov.)^ nord, les révoltés de Venezuela et de 

mais la Norvège garde sa constitution la Nouv«lle-Grenade sont combattus 

nouvelle; plus de privilèges béréd. parMurillo. 

Aisstevenre ei n«noYi«i."<- Le lEla^-vnUi, — Us Anglais prea- 

Hanovre est érigé en royaume pour nent Washington , la cîipllale Wdé- 

la maison régn. d'Angleterre (26oct.). raie (24 août); le Capitole, où sié^e 

, ^^^ I - -,«^^iv,^ 1^ le congrès, et plusieurs édifices pu- 

Aiiçleterre. - La première la- bUcgsSnt licendiés. Mais les Anglai| 

?rT.V';î;i JKL 5tpnS.n'± ^"^ sont défaits au lac Champlaiu. T?aitî 

Restriction du monopole commercial ^^^ ^.^^ ^^ cinq négociateurs 

de la compagnie 4es Indes. américains, M. Clay , du Keniuckj , 

AvMiclie et lUille. — Un sou- fait écarter la clause qui devait aç- 

lèTement du peuple de Milaa facilite corder aux Anglais le droit de navi« 



724 ANNÉB 1815. 

gûer sur le MississipI depuis son em- tenu. Trois nouveaux cantons ajoutés 

bouchure jusqu'à sa source (24déc.)- aux dix-neuf anciens, Genève, le 

Valais, Neufcbâtel (14 sept). 
Vranoe. — Louis XVIU gouverne 
avec les deux ciiambres. Session lé- loi 5* 
gislaUve du 4 juin au 30 déc. — Or- Angleterre.— A la fin de la 
donnance royale sur la marine ( 22 lutte avec Napoléon, dette consolidée 
juin). Projet de loi sur la censure pour ^^ n^n consolidée de vingt et un 
limiter la liberté de penser et d'écrire, nillliards. — Le biil des céréales pour 
présenté le 5 juiil., discuté en août et i»admission des grains étrangers sera 
sept., publié le 21 oct. : vingt cen- débattublen des années.— Lord Elgln 
seurs royaux. — Présentation du vend les marbres du Parthénon au 
budget ( 12 juiil. ): 805 469 000 francs British Muséum, 
d'anticipations, ou de fonds dé- Angleterre, Autriche, Fran- 
tournés et dévorés à l'avance par le ^^^ Prusse, lKuMle,etc. — Suite 
gouvernement impérial ; l'ensemble jju congrès de Vienne. Traité secret 
des dettes monte à 1 646469000 fr. entre l'Autriche, la France et l'An- 
Loi pour le payement des dettes gieterre , contre la Russie k laquelle 
(40 millions) contractées par la cependant les Bourbons doivent 
famille royale à l'étranger (sept.), leur restauration (3 janv.). L'Au- 
Loi pour la restitution des biens 1^^^© fait conserver les deux tiers 
nationaux non vendus ( 4 nov. ). — de la Saxe au vieux roi Frédéric- 
Suppression des écoles millt.de Saint- Auguste avec Leipsick que réda- 
Cyr et de Saint-Germain (30 juiil.); mait cependant la Prusse (28 janv.); 
reconstit. du Prytanée miiit. de la )a Prusse acquiert sept cent mille 
Flèche qui devient école royale ; ré- Saxons, le duché polonais de Pose» 
tabliss. de l'école milit. de Paris sur et beaucoup de pays sur le Rhin et 
les bases de la création eu 1751 .—Une la Moselle, qui constitueront le grand 
ordonn. permet aux archev. et évéq. duché prussien du Bas-Rhin , rem-> 
d'établir dans chaque départ, une part nouveau contre l'ambition de 
école ecclésiastique (5 oct.). — Res- la France. Plus de nation polonaise, 
ponsabilité des imprimeurs dans les Alexandre cependant n'obtient pas 
délits de presse (loi du 21 oct.). — Soult la Pologne entière : la Prusse garde 
est ministre de la guerre (3 déc). — le duché de Posen ; deux villes sont 
Prorogation des chambres au 1*' mal indépendantes, Thorn sur la basse 
181Ô (30 déc). — Trav. d'Abel de Ré- Vistule, que protégeront la Prusse et 
musatsur la Chine. — VEgyptesous la Russie, Cracovie sur la haute Vis- 
les Pharaons^ de J.-F. Ghampollion tule, que protégerontla Russie et l' Au- 
d'après les hiéroglyphes.—- Le Ccn- triche: le reslesera à la Russie comme 
scur joi:rnal de Dunoyer et Comte, royaume constitutionnel (janv.). Le 

Payn-nas Les puissances al- "^û"^®^ *^^ ^^<^"»} ^^ Suisse est con- 

liées décident la réunion de la Bel- «rmépar le congrès (19 mars) : v^ngt- 

gique aux Pays-Bas hollandais pour deux cantons; les laritoires de Bâle, 

le nouveau roi de la maison d'Orange â* ^?^ ?' ^®. ^^'^^^^ sont agrandis. 

mjumO.M.<.eCapeUenr.dminUtre. XC5;ii"u"œnd.^eU^^^^^ 

liutMie. — Changement de la gique prend le titre de Guillaume !•' 

constitution fédérale. Nouvel acte roi des Pays-Bas (16 mars). 
(8 sept) : la diète siégera alternati- 
vement dans les cantons de Zurich, En France , cérémonie expiatoire 

de Berne et de Lucerne ; aucun can- pour Louis XVI et Marie-Antoinette 

ton n'aura de sujets, en dépit des (21 janv.). — Amoindrissement de. 

prétentions élevées par Berne sur les l'Université impériale par l'ordon- 

pays qui lui avaient aua*efois appar- uance au! fait des arrondissements 



Àiuta ISIô* 725 

d'iostraction publique autant d'uni- Louis XVIII quitte Paris le 19. Na- 
versités (17 févr.). — Intrigues du duc poléon entre aux Tuileries le soir du 
d'Otrante, Fouché. — Napoléon repa- 20 mars. — Époque dite des Cent- 
rait en France. Départ de l'Ile d'Elbe, .Jour;, du 10 mars au 22 Juin. 
avec sept cents hommes de vieille Louis XVllI réside à Gand, dans les 
garde, trois cents Corses, cent qua- Pays-Bas, gardant ses titres et fai- 
rantePolonaiSflesgénéraux Bertrand, sant acte d'autorité, rendant des or- 
Drouot, Cambronne, etc. (26 févr.). Il donnances , etc. , comme s'il eût été 
débarque au golfe Juan, près de Caiw sur le trône, et conservant son minis- 
nes (l** mars). A Digne, proclamation tre au congrès de Vienne.-— Pendant 
au peuple français, il parle en ci- les Gent-Jours, le gouvernement de 
toyen, promet des libertés constitu- l'empereur a des tendances plus libé- 
tionnelles le 4. Louis X Vill convoque raies ; la nation semble aussi plus ja- 
immédiatement les chambres , dé- louse de ses libertés. Ministère formé 
clare Napoléon Bonaparte traître et avec Caulaincourt, Maret , Carabacé- 
rebelle , et enjoint de lui courir sus rès. Gandin, Decrès, Davoust, le 
le 6. Napoléon passe à Gap , k la comte Mollien ; l'adjonction de Car- 
Mure; entre Vizille et Grenoble, le 4iot, républicain sincère, qui accepte 
colonel Labédoyère lui amène le le ministère de l'intérieur, est un 
7* régiment de ligne; Grenoble ne se gage de liberté donné il la nation ; 
défend pas. Marche sur Lyon le 8. l'intrigant Fouché a malheureuse- 
Les troupes Taccueillent aux cris ment encore le ministère de la po- 
de : Vive l'empereur; maître de la lice (21 mars). Liberté la plusabso- 
seconde ville de France, il agit dès lue rendue à la presse le 24. Les lois 
lors en souverain dix jours après faites par les assemblées nationales 
son débarquement ( 10 mars). — contre les émigrés sont appliquées 
Décrets du 1,1 au 13 mars : am- à la famille royale le 25. Adresse du 
nistie pour les fonctionnaires; con- conseil d'État (25 mars) : elle recon- 
fiscation des biens des princes de naît que la souveraineté réside dans 
la maison de Bourbon , suppression le peuple ; que l'empereur est ap- 
des titres de noblesse féodale, renvoi pelé à garantir par des institutions 
des émigrés k l'étranger, abolition tous les principes libéraux. Réponse 
de la cocarde blanche , dissolution favorable de l'empereur. Il prend le 
des deux chambres ; réunion des commandement en chef de la garde 
collèges électoraux à Paris en assem- nationale de Paris , le 26. Décret 
blée extraordinaire du champ de mai pour l'abolition de la traite des nè- 
pour modifier les constitutions de grès le 28. Rétablissement de l'Uni- 
Tempire et assister au couronnement versité d'après le décret du 17 mars 
de l'impératrice Marie-Louise et de 1808 , le 30. Direction générale des 
son fils. — Ney, parti de Paris le 6 cultes donnée à M. Bigot, ancien lûU 
tout dévoué au. roi, subit en route nistre, le 31. Suppression, par décret, 
l'influence commune ; et à Lons->le- à partir du 1" juin, du droit de ctrcu- 
Saulnier, dans le Jura, avant d'avoir lation sur les boissons et du droit de 
va Napoléon, déclare à ses soldats consommation générale sur l'eau-de- 
« que la cause des Bourbons est à vie (8 avril). — La cause royaliste 
jamais perdue » (13 mars).--Procla- n'est pas soutenue dans les départe- 
mations de Louis XVIII aux Fran- ments. Le duc de Bourbon qui était 
çais, à l'armée (11, 12 mars). La à Angers le 20 mars n'entraîne pas 
chambre des députés déclare natio- les populations de la Vendée. La 
nale la guerre contre Napoléon Bo- duchesse et le duc d'Angouléme 
naparte, le 18 mars. Napoléon a quitté s'embarquent successivement (1*% 
Lyon le 13; passe à Maçon , à Cha- 11 avril) ; M. de Vitrolles un des plus 
lons-sur-Saône , à Autun le 16, à ardents royalistes a été arrêté à Ton- 
Auxerre ou le rejoint Ney le 17. louse le ô. Le duc d'Orféansest passé 

47 



726 JMSÈA têVL 

eu Andetem, U n* va pamàGuid jmirs ^ let géMnnii LMMwçMtl 

attfHrèi de Louis XVIIL Travot. 

ûèQ le là nara, les députés des L'acte final du ooBgrèe de Vienne 

(iHatre (pnuide& puissaBecs à VleBM, est signé par ks plénipoteetlaircs dee 

AfigkfeerK, Prusse, Autriche, Ri^ huU palssaoees i Autriobe, Angtoi* 

sie, déeiareot Napoléon enoemi «t terre, Russie, Fnnse, France , Espn* 

perlurbaleur du monde; k 2&, ils gne, Portugal, Suède (9 juin). Os 

s'engagent à anner cbacune cent traité qui fixe l'eut derfiurop»e0l 

ctncpunte raitts bomsiea pour omIih en ccat vingt artkiks. 
ttïttir ke dispositions du traité de 

Paris et du congrès. Adliéeion de Campagne de Belgique t elle dure 

Ferdinaod Vil d-Ëspagne (3 mai). La huit Jours. — ^Napoléon qui veut sur- 

Suède n^ adhère pas. Convention prendre l'ennemi arrive à Avesnes 

militaire pour k formation do trois (14 juin). U a quatre armées t cent 

armées: 1* sous Schwartaenl^rgj rallie hommes, seize mille chevaux et 

2< sous Blûc^er et Wellington; g* la garde Impériale. -^ £n Belgique 

sausAkxandrefSl mars). Napoléons sont réunis les Prusskns et ks An-* 

fait cependant des ouvertures pacifi- glais sous Blâcbsr et Wellingten, 

ques (80 mars). Mais aucune puis- avec des Belges, des Hollandais et des 

sance ne veut le reconnaître comme Hanovrlens. — Désertion fatale du gé* 

empereur des Français. Une procla* néral Bourmonl lorsque Napol&n 

mation de Gîand annonce que l'Eu* franchit la Arentièrele 16 Juin. L'em- 

repo no reconnaît comme roi de pereur d^ouche par Charkroy pour 

France que Louis XYllI (14 avril), séparer les Prussiens des Anglais, 

IjCs troupes angiaises se réunissent en le 1 6« Affaire de Ney aux Quatre-Bras 

Belgique où Wellington arrive (5 avril), contre les Anglais, mal conduite ; san- 

TraitédesubsidesentrerAngleterreet glante batailie de LIgny centre les 

ses trois alliés k 30. — Napoléon orgah Prussiens qui sont rejetés sur la Meuse 

ntse la défense de la France et prépare et sembknt coupés des Anglais ( Ig 

la rédaction delà constitution qui doit juin). Napoléon marche aussitôt con* 

être substituée à la charte. Forma- tre les Anglais le 17; il s'arrête en 

tion de trois mille cent trente ba- avant du mont Saint*Jean , non loin 

taillons de gardes nationales, chacun de Waterloo, et charge Grouchy d'em* 

die sept cent vingt hommes (10 avrH). pécher Blûctier de se réunir à l'armée 

Création de corps francs le 22 : ik anglaise. Nuit afA^use , pluie par 

seront peu utiles. Fédération bre-< torrents; les soldats sans feu et sans 

tonne te 24 ; IVixemple est imité à repos. Journée du 18 juin : Wel- 

Paris et dans plusieurs départements, lington livre bataille parée qu'il es» 

—La nouvelle constitution n'est pré* père le concours de BlQcher sur sa 

sentée que comme un acte addition-» gauche ; Grouchy , en effet , toisse 

nel aux constitutions de l'empire Fespace libre aux Prussiens. Dès le 

( 22 avril ). Soumis à la sanction début du combat, arrivée d'une pr»« 

du peuple , cet acte réunit la pres^ mière amée prussienne, sous Eutow. 

qo*unan1mité des votes , 4206 oppo- Cependant Napoléon était vainqueur 

sants. Solennité du champ de mal quand survient le général Ziethen du 

^^ juin); serment de l'empereur, corps de Blûcher. Désordr* dans nos 

Ouverture de la session des deux tt^upei, défaite, retrsite confuse, 

chambres des pairs et des représen-i pertes immenses. Napoléon est de re» 

tants (3 juin). «— L'insurrectiou tour au palais de l'fiiyséek soir du 20 

royaliste agite k Vendée depuis maf. Juto. •» Les Vendéens sont vûneus à 

M. Louis de La Rocbèjaqueleioesttué k Roehe-'Servlère su nord de Bour* 

près des sables d'Oknne ( 4 juin) > bon^Vendée par Lamarque et Travot 

k rébellion sera étouffée en vingt (30 juin); un de leurs cheÇs, Auguste 



de ta Bdcbf^quelein, propose une tous de«x rCBégats de la répiiblk|iio 

fUflpeQskm d'annes (3S juin ). *— La et dociles Instrumeiits du goateme» 

ebambre deareprésentaDi3, déjà he^ ment impérial. Ils seront réunis dan$ 

tUe à Napoléon avant la campagne le premier ministère de Louis XVIIL 

de Belgique, se déclare en perma- —Les troupes aillées de toute natfoft 

nence sur la proiiosltioo de La Fayette affluent à Paris ; les trois souveraina 

(21 Juin). On parle de déehéanee de Russie, d'Autriche et dePrtttsi 

(92 juin). iiVsaporeur ai>dique, mais y arrivent ( 10 JuIlL). Les départe^ 

pfcolame sou fils , Napoléon 11 , em* ments sont couverts de soldats étran- 

p«reur des Français. La chambre ne gers, plus d*un million d*bommes| 

tient pas compte de cette réserve. Elle réquisitions, eieès de toute sorte, 

nomme une commission executive misère des habitants; Ils résistent 

de gouvernement, composée deFou^ en Alsace, dans les Vosges, la Loi^ 

cbé, Gamot, général Grenier, aui- raine, la Champagne. Les troupe| 

guela la chambre des pairs adjoint françaises de quelques places fortes 
aulaincourt et le baron Quinette. ne veulent pas se rendre: siège sou* 
Le ^ pour 100, qui le Jour de Wa- tenu à Longwy; héroïque conduite 
terloo était à 5a, le 22 est à 55 , le de cent trente-cinq hommes à'Hu^ 
2a à 60. —- La commission executive ningue , du 25 juin au 27 août ; ré* 
s'installe aux Tuileries et désigne des duits à cinquante, ils sortent avec lea 
plénipotentiaires pour traiter avec honneurs de la guerre; Auxonne nu 
les alliés. Relations de Foucbé avee capitule que le 27 août. — Les alliéir 
le royaliste de VltroUes. Retour de exigent la dissolution de l'armée re- 
Louis XVIIL Sorti de Gand le 23 tirée derrière la Loire. Elle est H- 
juin; à Bavai , en France, le 24 ; à cenciée le 16 Juillet. Le licenciement 
Cambrai le 28. Marche forcée des et la réorganisation se poursuivent 
Prussiens et des Anglais sur Paris^ jusqu'ennovcmbre.— Embarqué sur 
Nos troupes, ralliées, pouvaient leur U Saàh depuis le 8 Juillet, Napoléon 
infliger quelque désastre imprévu, se trouve en face d'une croisière an«* 
Napoléon, retiré à Malraatson, de- glaise , dont le capitaine , Maitland, 
mande le commandement, seule- lui propose de le conduire en AtH 
ment pour quelques Jours. Carnet gleterre auprès du prince régenC 
y consent ; ses collègues refusenL Napoléon se rend à bord du vaisseau 
Napoléon part pour Rochefort (29 anglais le Bellérophon le 15, écrit 
juin). — L*armée campée à la Vil- au prince régent qu'il vient, comm« 
lette, cotre Saint- Denis et Paris, Thémistocle, s'asseoir au Ibyerbrl* 
s'indigne des lenteurs du gouverne- tannique. Convention signée à Paris 
ment« qui ne met pas Paris en état par lord Castiereagh, Wellington et 
de défense; adresse énergique de Metternich (2 août) : les puissances 
dix-sept généraux (80 juin). Un corps regardent Napoléon comme leur pri« 
prussien est taillé en pièces près de sonnier, et sa garde est confiée an 
Versailles par Ëxelmans. Seconde gouvernement anglais. Le cabinet 
capitulation de Paris ( 8 juill.) ; l'ar- de Londres choisit pour sa résidence 
mée française se retirera derrière la l'Ile de Sainte-Hélène , rocher nu , 
Loire. Douleur des soldats et du insalubre , au milieu de l'océan 
peuple. Entrée des Prussiens dans Atlantique. Il passe sur 2e If ort/itim- 
Paris (7 juUl.) : Us chassent desTui* 5er/and, qui le conduira à Sainte-» 
kries la commission executive; cham- Hélène : MM. Bertrand et de MontiiQi- 
bre des pairs et obambre des repré- ion avec leurs femmes , Gourgaod!| 
sentants fermées. Rentrée solennelle Las Cases l'accompagnent ( 7 août), 
de Louis X V m avee le drapeau blane --Les souverains de Russie, de 
et la cocarde blanche (8 juiU.). La Prusse et d'Autriche signent le traité 
seconde restauration est due à Fom« de la sainte alliance (14 sept) : mâ- 
ché comme la première à TaUeyrand, nifeste religieux plus que politique. 



728 ANNÈK 1815. 

déclaraUon de charité et de fraternité après un combat contre les Autri« 

universelle , imaginée par Alexancbre chiens ( 4 avril ). D'après la résolu* 
et par une illuminée allemande , la tion prise par le congrès de Vienne, 
baronne de Krûdoer. Wellington n'y une proclamation de l'empereur d'Au- 
accède pas à cause de ses termes triche a annoncé la formation du 
▼agues. Adhésion de la France et des royaume lomliard-vénitlen et sa réu- 
puissances de second ordre. — Traité nion à la monarchie autrichienne 
de paix avec les alliés (20 nov.)* La le 7. Les Autrichiens battent Murât 
France garde les frontières de 1790, près de Modène, à Garpi, et dans les 
moins Philippevllle , Marienbourg, environs de Ferrare , à Occhiol>ello ; 
Bouillon, Sarrelouis et Landau; des- le 14 ils sont à Florence; le 22 à 
truction des fortifications de la ville Rome; le 2 mai à Aquila dans les 
d'Huningue; indemnité pécuniaire de Abruzzes. Vainqueurs ' à Macerata 
sept centsmiliionsaux alliés; occupa- le 3 , ils s'avancent jusqu'à Ponte 
tion de nos places fortes par cent cin- Corvo et San Germano le 9. Pie VII 
quaute mille hommes pendant cinq quitte Gènes pour retourner à Rome 
ans; restitution réciproque des pri- le 16. Murât s'enfuit le 19. A Naples, 
sonniers; confirmation du traité de les lazaroni massacrent les Français 
Paris du 30 mai 1814 et de l'acte final et leurs partisans le 21 ; entrée des 
du congrès de Vienne du 9 juin. Autrichiens le 22; de Ferdinand IV , 
Conventions annexées au traité pour le 3 juin : il venait de régler la con- 
le payement de l'indemnité , l'occu- stitution de la Sicile sur les bases des 
pation de la ligne militaire parles institutions de 1812 (16 mai). — Res- 
alliés, les réclamations des gou- tauration du pape; les trois légations, 
vernements étrangers et de leurs la Romagne, Bologne et Ferrare, 
sujets contre la France, les réclama- sont rendues à Pie VII (18 juill.). — 
tions des sujets du roi d'Angleterre Tentative de restauration de Murât, 
contre le gouvernement français. La II part d'AjaccIo avec deux cents 
paix de 1815 coûtera à la France hommes (28 sept); aborde à Pizzo 
1 994 800 000 francs. La guerre lui sur la côte de la Calabre ultérieure 
à coûté pendant vingt-trois ans, de (8 oct.). ; Il est arrêté par les habi- 
1790 à 1814, en appels» levées, con- tants, livré à un tribunal de guerre, 
scriptions, 4 5&6 000 hommes. — Le condamné à mort et fusillé une demi- 
jour du traité avec la France, les heure après, le 13. Privilèges accordés 
quatre grandes puissances concluent à la commune de Pizzo le 18. 
entre elles un traité qui confirme celui 

de Chaumont l *' mars 1814, celui de Conffédér atlon ^rermanliiiie. 

Vienne 25 mars 1815 contre Napoléon — L'acte fédératif est arrêté par le 

et sa famille, et pour le maintien de congrès de Vienne , dans le même 

la paix en France ; elles conviennent esprit qui avait présidé à l'établissc- 

de tenir à des époques déterminées ment de la confédération du Rhin 

des congrès pour discuter les grands en 1806 (8 juin). L'Allemagne forme 

intérêts communs , en vue du repos une confédération composée de prin- 

et de la prospérité des peuples. cipautés souveraines et de quatre 

villes libres, tous les États de la con- 

Anirlche et Italie* — Le roi fédération sont égaux en droits. Une 




'indépendc 

liées ( 5 mars ) ; il assure ensuite raux et assurer la paix intérieure 
Napoléon de son concours. Il fait entre les États ; elle a le droit d'in- 
occuper Rome que quitte Pie VII tervenir dans les différends entre les 
le 22; appelle toute la péninsule i sujets et le souverain d'un État. 
1 indépendance le 31, entre à Modène Trente-huit ÉUU : empire d'Autri* 



ANNBE 1815. 7S9 

che, royaume de Prusse, de Saxe, de Convocation des collèges électoraux 

Hanovre, de Wurtemberg, de fia- pour former une nouvelle chambre 

fiére, etc. Deux modes de réunion des députés: elle doit se composer de 

de la diète : en assemblée générale, 402 membres (13JuiU.);lesprésident8 

70 voix; en assemblée ordinaire, 17. des collèges électoraux seront nom- 

— L'article 13 de l'acte fédéral est mes par ordonnance royale le 28. Une 

un engagement contracté par tous ordonnance retranche de la liste des 

les princes de la Confédération de pairs vingt-neuf membres qui ont 

donner chacun une constitution à siégé pendant les Cent-Jours, le 24. 

leurs peuples. Le prince de Nassau Ordonnance de proscription ( 24 

a le premier appliqué cet article. — juill.): 19 personnes qui ont trahi 

Protestation des princes qui avaient le roi avant le 23 mars seront livrées 

les droits de princes immédiats avant aux conseils de guerre; ceux qui 

le remaniement opéré par Napoléon ont servi le gouvernement de Njapo- 

en 1806, et qui ne les recouvrent pas léon depuis le 23 mars seront exilés. 

par Tacte fédéral du 8 Juin (14 juin). — Le maréchal Brune est assassiné à 

^ 1% „» ^ . j Avignon (2 août). Arrestation du ma- 

Espagne.-. Dans rAmérique du ^^^^31 Ney le 5. — Révocation de 

nord les rebelles s'étendent, con- toutes les autorisations accordées 

duits par Mina , jusqu'au nouveau précédemment aux journaux , le 8 ; 

Mexique; ils prennent Acapulco, le {jne commisMon de censure pour 

port le jplus imporunt du Mexique, l'examen de tous les écrits périodi- 

sur 1 océan Pacifique. Mina fait pn- qu^s. — Le général Ramel est mas- 

sonnier par le vice-roi Apodaca est ^f,^^ ^ Toulouse le 15. — Le colonel 

exécuté ( 11 déc). — Dans la pro- ^je Labédoyère est fusillé à Paris 

Yince de Venezuela, nouvelle ré- le 19. — Scènes sanglantes à Nîmes 

volte, d abord à l'île Margarita au «t aux environs, il la veille de l'on- 

nord-est (15 nov.). Son chef est Bo- ycrture des collèges électoraux les 

bvar, natif de Caracas. Il combat le ^9 20 et 21 : des Autrichiens vien- 

général espagnol Morillo. ncnt y rétablir l'ordre. — Renouvel- 

Kia<0-iJntiB. — Victoire éclatante lement de la chambre des pairs par 
du général Jackson sur les Anglais des nominations royales, le 17; la 
i la Nouvelle-Orléans (8 janv.). Si- Pa^r^e est déclarée héréditaire , de 
gnature définitive de la paix. Le mâle en mâle, pàrordrede primo- 
congrès travaille à restaurer le cré- g^niture le 19. — Le maréchal Mon- 
dit public et le commerce ; délibéra- «^y, qui a refusé de siéger comme 
tion sur la banque; défrichements; J"ge de Ney, est destitué et con- 
construclion de routes; question damné à trois mois de prison le 29. 
douanière. — A Bordeaux, exécution des frères 

Faucher le 27. —Organisation d'une 

Vraiice. — Dans l'époque dite garde royale (!•' sept.). — Disgrâce 

des Cent- Jours, gouvernement im- de Fouché (19 sept.), de Talleyrand 

périal de Napoléon du 10 mars au le 24. — Cabinet sous la présidence 

22 juin. Son abdication le 22.— -Re- du duc de Richelieu, caractère digne 

tour de Louis XVIII, le 8 juillet, et loyal , qui profitera de l'amitié 

Ministère dans lequel entrent Tal- personnelle de l'empereur Alexan- 

leyrand et Fouché. Le gouvernement dre pour alléger nos charges. M. De- 

de la seconde restauration est fatale- cazes est ministre de la police. — Le 

ment entraîné à des actes de ven- gouvernement persévère dans la voie 

geance ; excès affreux de la réaction de réaction. Création d'une com- 

royaliste , surtout dans les départe- mission pour rechercher la conduite 

menu. — A Nîmes, 17 juillet, la gar- des officiers de tout grade qui ont 

nison est en partie massacrée ; hor- servi pendant lesCent-J6urs(12oct.l. 

reurs commises par TrestaUlon. — — Loi pour la suspension de ta 



A 



780 ARNta 1S16. 

Hi)erU IqdiYWîwlte (l8r23-27 QcU). I»«y#-IM«. -- U» notoW» ce»- 
Loi relative »ux cris, aux acte» et aux voqués par le roi rédigent uoe con- 
écrita séditieux (16 et 38 oçt.-7 nov.)» stitutloa (8 août) ç sanctiou donné» 
— Procès du maréchal Ney par un par le roi malgré l opposition du 
conseil de guerre composé des mare- clergé catholique belge le 34» L.c 
thaux Jourdan , Masséna, Augereau, roi jure de la maintenir (21 aept.}^ 
lortier^ et des généraux de division ^ortnirftl. — Le prince Wgeht 
Gaaan, ViUate, Ciaparède (9 nov,) ^^^^^^ toujours le Brésil , fait 

U conseil se déclare incompétent ^^^^^ ^ ^^. ^^^^ llndostart , le» 
le 10. Le jugement est renvoyé à la ^^^^^ ^^ l»inquisliion (25-2t mai). -^ 
oour des pairs les U et n.— • wou- j^ proclame la réunion du Portugal^ 
velles violences i Nîmes, le jour ou, ^j^Brésil et des Algarves en Un séu: 
avec l'autorisation du gouvernement, p^jy^ume (je déc). 
les églises protestantes doivent se *"' ^ ' 

rouvrir le 12; le général Lagarde, ptv0«e. — Déjà , le 3 juin 1814, 
commandant le département, est a été créé un mtoistëre d*Ëtat, sous la 
grièvement blessé. — Proposition présidence du chancelier. Promesses 
p6ur rétablissement de cours prévô- libérales (22 mal) i une représentation 
taies (17 nov.); elle sera votée le nationale doil être établie à Berlin; 
ÎO déc— Condamnation capitale de att l'" septembre doit se réunir une 
de M. de Lavalette qui s'est emparé commission de fonctionnaires publics 
de la direction des postes au 20 mars et clMiabitànts des provinces pour 
(21 nov. ).— Communication aux pWparer Porganisation des états 
deux chambres par le duc de Riche- provinciaux , dfe la représentation 
heu, du traité du 20 novembre avec d\i pays, et Wdiger Pacte tortslltu- 
les alliés, le 26. Procès du maréchal lîohnel.— Accroissement territorial : 
Ney. Ouverture des débats devant l'andenne Poméranie suédoise et Tllc 
la chambre des pairs (4 déc.)e il est de Rugen sont reconnues à la Prussa 
ëéfehda par MM» Berryer etBupln* par le" Danemark, (^uô la Suède a 
8hntenee de mort : 139 voix sur 161 déjà dépouillé de la Norvège (4 juin), 
votants (6 déc). Il est fusillé à Paris ^Nouvelle organisation de la land» 
le 7. ^ Lavalette, qui devait être wehr pour tenir la nation sous les 
«Sécuté le 21 « s'évade grâee au dé- armes (31 nov.)» 
voument de sa femme (20 déc*)*; to-irt->. ^ Alwandrè nrfend li 
Pr^et de loi établissant deux degrés -^àST^ÎS rtrOninart^r^n ?vrn ? 
d'2ection pariememaire, l'élection Si'ltm«n'i*rtr^^^^^ 
r«»tA»»i« /.. AMt n..omi<i>. Aat,f6 ot Cotistltutiôn donnée a ce royaume 
cantonale ou du premier degré, et . ^Vrtvaffi» di» rt<*i»ouVèrtp*î 

Pélectionda département, à laquelle llv^i^rtirup??^^^^^^ 

»» sont admis qiie ceux qui payent ^^W,^tJS„e^^^^^^^^ 

tr^s cents francs d'impôts, ouUH P*f *® capitaine iU)tzeDue, sous le 

ft^nte propriétaires les p us im- P*%\8e^du conite de BomaUEof. 

^, les aVchevéques et évêqueç aveùChamisso,raut.deP.5cWemtifc 

«t les hauts fonctionnaires; mille 1816. 
fir«nC8 d'impôt pour être élieible (U 

êtùé) s environ IT 200 électeurs» -*- AUentagne^AatrleliAet^Miii- 

Le Jour nnniversaire de la mort de «e»— La diète germanique, tidnstt- 

Louis XYI devient un jour de deuil tuée par le congrès de vienne^ tient 

fébéral (28 déc.)*— Révision du tarif sa première séance à Francfort < 1*' 

des douanes (17 déc)» — Première cet.), sous la présidence d« PAU» 

édition des Chansons de Béranger* U'iche. -!- Lippe ^-Schauembourg ^ 

^- Première chaire de sanscrit créée Schwartzbourg- Rudolstadt , Saxe« 

an Europe pour M. de Chéey, ehain Weimer , Waldeck, obtiennent de 

dé chinois, pour Âbel Rémusat «« leurs princes une coosâtution re* 

Collège de Fram»» orésentative. — Le rd <16 Bavière 



ifinlB tSi6. 781 

t m. 

wm^fBe fe ttètu PêdÔrAl «e VMte- te bM Eîbe > tfal Mt paHte d« la 
iMg&è (18 Juin), €t adhère à ta sain» cortWtMration «en«Ml)q«it. 
mhûte ( S à6ùt ). — Mttrt du roî^ lÊtato-tfiklji.— Le lertriloltê dltt • 
Wurtetttierg, ïVédéficî son fils Fré- ^jjana qui s*étend du fleuve Ôfcîô att 
dèifie-GtilUlatfinè^^ftti«y»tè-«!n<^aAis. hic Mictiigan» otGUp4 m parU« «n- 
•^Ën Autriche, «in))rtrflt gui dévient core par des triiMit ladieaiMs^ enUt 
1« ynioiot àt départ d^ lûétalll^ne^ dans l'Union comme État. 

E'^*'^îî^'l!l^?Tl^l i'!îv.r^J;t^?X; tutroyal:quatreiSidémleg.aWdèmic 

Centres âVec >W Af JK^^^^ francise, académie dfs to«:rîptions 

Friouï, sont ^^^^^J^ .^'^^^^^J^ «t beUes-letuea, académie de» scicA. 

comine les prov Jottbardes réuWêb académie de« beaiu-arts (2i 

atl temtoîre Vénitien^ eîle* reçoi%-ént ^^^^^ _ ^a loi él€cU)raie.e5t r^t-r 

des Institutions spéciales ÇîSôÛtJ.— ^^^J^^ ^^ ,^^ (3 a^ril). Dissentî- 

Êtt Prusse, Içs corvées sont ïewdtte* ^^ ^^^^ ^^ gôJiVemertem *t le» 

Susceptibles de rachat en fej^tir des ^1,^^^^^. _ Mouvement insurrw 

paysans. Dniromltédfepol^dsettoe- ^^^^^^ ^^^ ènvjrons de Grénèbfe, 

snreà (16 »ai)- Ji. Bopp îré«ia ^|^.jgg ^^^ ^^^^^ a„^ c^^ ^je . yin 

scienpte die la phiiologife tompâtée. i»tt„pereUr (5 ittai). hépwsslon ri- 

jLnftéri««e dm M«d et mH^m^ goitreuse par le général Donnàd1«a« 

«tte» — Bbllfar recommence la —Nouveau tarif de douane» pSaYrtï). 

S^erre d'indépendance dans le Ve- léétiet. &e Vïfùp^t du sèl. Ott ••g* 

nwaeia avec 3&00 hommes ramenés rteWeïfesCttntribttt. direct».— A ftfr 

d'iulie. Il bat une flotte espagnole Mrton dû diVorçc^^»al)^L«docai 

Ms de niè Ifar^rita (9 mat), et Bcrry, secôttd «S du ct)itatè d Art^^ 

étabm A Barcelone^ à Touest de Cu- «ipOilSfeWarte^C^rOHûe, p^t€4ll1«jjl 

mana, u» gouvetnenwnt provisoire, roi deNaples Ferdinand IV<17jtt»)» 

— L'indépendance des provinoei- —PromoUon de liartctoau» i Uaije, 

unies de la PJata est proclamée à Tu- due d« M»6, ead«t ^ I781i w aiw 

éùman; la constituifon établit deux de Colg«y, ««MqueUire en 17W j 

chambrés et un président, une haute lecMBte de Vâwaénji, lieutenant ea 

cour de Justice, des juntes électives et 1T47 ; le «owte de BeuriwnflUe> vç- 

éleclôrales. Discordes ehlre leS Uni- leliluiteeù 1714 <3JOiU.).-;'U «fr 

tairéà et les fédéralistes. néral M^uteto-Duvernet «f t fu»Hlé ^ 

àttgtot^irf ë% — MaHagé dé€har» latnuVaMe <5 sept.)» Nouvelle légie- 
hAte, fille du prince régent, avec le i^^^e (4 qov%) i ienl«ment 268 44^ 
pTince Léopoid dé Sàxé-^GobOUit puiét Mtant tniile francs dl^ contrit 
(2 mai). Elle ttiourra au bout d'un ^tloob dii«ct»é| choiEfs» «b ver^u 
aod et demi dé maria^e.*-£Xpédmon ^'ng^ «rdoiraaaée royale, pmt ««• 
de lerd Exmnuilh contre léS pitratés étecdon A ddn éegHt d'irrondiefle^ 
d'Mj^ér (Î7 août). Un traité imposé ^^nt et de département.— Cfcetca»'- 
a« dey rend la liberté à ^ous ies briand, à cause de son écrit : La mo- 
eSMâAtfeS Chrétiens, le ÔO. Lé de^ èSt narehie selon to marte, est destitué 
unassaeré par la soldatesque turtffté ^ g^^ tHte de .ministre d'Etat. (20 
(:5t>ct.) : te nt)ûvéau déy tcrtnhitera sc»t.).— âttâÉloB»da«»iesdépAriw% 
le» forti&catiohsredoutiabies d'Alger. ^^ itQimerl«foieAthollquei9«»éf 
^ Ihreniier roman de Walter Stètt, cuHons. -^ Première coatpagaia de 
Wù/oerlty. bateaux A vapeur» 

panemarlu - En compensa- «*!«* - P^^»»; mnl^n, fM 
tfoh dé tout fcfe que ihl araltMre f la l^J^lt^l^"***'» * ^ 
1^ afllahcè AYètîfapoléon, « obtient d^jùnef m ^^^ ^ ^«> « «^»* 
é duché de Sate-Lauèttbouit, *ttl^ à Fun-A^ï-Pnm»* 



732 



ANNÉE 1817. 



Italie. — Ferdinand IV, roi de 
Naples et de Sicile, se fait appeler 
Ferdinand I*' roi des Deux-Siciles 
(22 déc.). 

Pays-Bas. — Guillaume I** entre 
dans la sainte alliance (21 juin). 

Portugal. — Mort de la reine 
Marie. Son fils, le prince régent, 
déjà roi du Brésil, prend le titre de 
roi de Portugal (30 mars). Jean VI 
continue à résider à Rio^Janeiro , la 
régence en Portugal est laissée à la 
merci des Anglais. 

BvMile. — Un ukase abolit la 
servitude personnelle des paysans de 
l'Esthonie russe (8 juin). — Moscou 
est reconstruite. —Dans le voisinage 
de Novogorod, premier essai de 
colonies militaires, d'après le sys- 
tème des colonies nioraves de TAlie- 
magne; une portion de terre est at- 
tactkée à chaque maison des villages 
colonisés, qui appartiennent à la 
couronne ; les colons cultivent la 
terre et sont exercés aux manœuvres 
militaires. 

Tarf|«le. — L*Hétérie, ou société 
formée ii la fin de 1814 à Odessa pour 
préparer l'affranchissement du peu- 
ple hellénique, est persécutée même 
par les Russes. L'un des sept pre- 
miers adeptes, découvert à Saint-Pé- 
tersbourg, passe en Morée où il est 
tué : Tassociation se disperse, mais 
ne périt pas. — En Servie, les Turcs 
brûlent les Tlilages, empalent les 
hommes, outragent les femmes; 
nouvelle révolte des chrétiens. Le fils 
d'un pâtre, comme Czerny Georges , 
Milosch Obrénovltch, devient chef 
des insurgés. 

1817. 

Allemagne , Antrlehe et 

PmMe. — Dans le Wurtemberg, 
Frédéric- Guillaume l*' ouvre l'as- 
semblée des États promis par son 
père (23 mars). 11 propose une con- 
stitution ; les chambres la rejettent; 
U les dissout (4 juin). — L'admission 
du prince de Hesse-Hombourg, avec 
les droits de souverameté inuné<Uate, 



porte le nombre des États à trente- 
neuf (7 juin.). — A la fête du jubilé 
pour le troisième siècle de la réfor« 
mation, le roi.de Prusse invite les 
deux grandes Églises protestantes à 
se réunir. — La célébration de la fête 
de la Wartbourg, en souvenir de la 
retraite de Luther, est signalée par 
des discours séditieux contre les 
gouvernements qui n'ont pas encore 
donné de constitution à leurs peu^ 
pies (18 oct.). — En Autriche, les pays 
polonais de Gallicie et de Lodorairie 
reçoivent de l'empereur une repré- 
sentation nationale qui ne se réunira 
que sur la demande du prince (13 
avril) : une constitution est prépa- 
rée. — En Prusse, création d'un 
conseil d'État (20 mars). L'uni- 
versité de Wittemberg, berceau de 
la réforme luthérienne, est réunie à 
l'université célèbre de Halle, sur la 
Saale (12 avril) : les étudiants de la 
Saxe prussienne sont ainsi concen- 
trés sur un seul point, plus près de la 
grande ville littéraire de Leipsick qui 
est restée au roi de Saxe. L'univer- 
sité d'Ërfurt sera de même suppri- 
mée en 1818. 

Amérique do sud et E«pa» 
sue. — La république de Buenos- 
Aires envoie le général Saint-Martin 
pour révolutionner de nouveau le 
Chili contre les Espagnols. Après 
une grande victoire du parti natio* 
nal, le congrès du Chili est assemblé 
à Santiago (12 févr.) ; gouvernement 
républicain , O'Higgins directeur. — 
Le congrès du Paraguay nomme le 
docteur Francia dictateur à vie. — 
Le congrès national de Venezuela 
organise les moyens de défense con- 
tre les Espagnols (8 mai). Bolivar 
brûle une partie de la flotte ennemie 
près de Barcelone et s'empare de la 
Guyane espagnole avec la capitale 
Angostura sur TOrénoque. Llle de 
Margarita est enlevée à Morillo 
(juin.). Installation du gouverne- 
ment de Venezuela ( 10 nov. ). 

Angleterre* — Troubles causés 
par le manque de travail. Suspen- 
sion de l'acte d'haheas corpus (3 



ÀNNÈB 1817 733 

mal). — Rejet de la pétition des ca- évacué par un cinquième de l'année 
iholiques irlandais pour obtenir Té- d'occupation (10 févr.).— Un attentat 
uancipation , les 10 et 16. — Le contre le gouvernement en faveur 
prince régent, par la mort de sa fille de Napoléon ou de son fils est puni 
unique, la princesse Charlotte, n'a par vingt-huit condamnations capi- 
plus que ses frères pour héritiers (6 taies que prononce la cour d'assises 
Dov.]. — Guerres heureuses contre de Bordeaux (6 maij. — Nouveau cou- 
les Mahrattes. Influence anglaise cordât conclu avec Pie YH ( juin- 
étendue Jusqu'à l'Indus ; Molhar- Juill.) : il ne sera pas mis à exécu- 
Raou, fils d'Holkar, est battu. tion. 42 nouveaux sièges épiscopaux 
«•.»i»««« af »A^n«..i T 'F»-. (27 juin.)' — RestituUon de ia Guyane 
na^ne'^Xe de^enlre^rJrPor^^ à la France par les Portugais (28 août, 
SaTâivença, située f résidu G?a. « "*>^;)— ?° T~' '' "^'"Hl ""^ 
Lna. Par Représailles, ils enlèvent à ^T^t^^lu^^^^^^^ 

/•>n • N wiicui-are i/« iiwui.^ i«tw ^yg ^^^^ l'hémisphère austral par 
Ui) janv.j. Hj^ Loyjg ^g Freycinet.— Le général 

Espagne. -^ Les puissances al- Lallemand , condamné à mort par 
liées donnent d'inutiles conseils à contumace i la rentrée des Bour- 
Ferdinand VU, livré à l'influence des bons, essaye d'établir au Texas dans 
jésuites ; la persécution ne cesse pas le Mexique une colonie régie par des 
contre les constitutionnels. — Con- lois Spartiates, sous le nom de 
spiration des généraux Lascy et Por- Champ d'asile* — Premier volume 
lier (avril, Juill.); elle leur coûteia vie. de l'Essai sur Vindifférence en ma^ 

Etata-Viiis. - Règlement avec <»^« ^« religion, de l'abbé de La- 
l'Angleterre pour la navigation et la "fJP^'f- — ^^o^men des doctrines 
défense du côté du Canada (l" mars), m^dwale* par Broussais, méd. maté; 
-Le territoire appelé Mississipi entre rialiste. -P'^'P^JJ-l^'iairage au gas a 
dans l'Union avec le rang d'Etat.— Le Paris.— Mort de M- de Staël à Pans. 
nouveauprésidentestJ.Monroe,dela He« ioiilenne«* — Nouvelle 
Virginie, qui avait commandé contre constitution qui les place sous le pro- 
ies Anglais en 1814. — Colonie de tectorat plus direct de l'Angleterre : 
nègres libres en Afrique (Libéria), le pouvoir exécutifest aux mains d'un 

France. - Pendant la disette de »^"»* ^t ^^^'^ "/"*>«;?» ^''^\ ^« P*"^*' 
1816-1817, la France est nourrie par ^^«"if^'^éT^^^^^^ 

l^be't^^%'gn^^^^^^ - St: ^^^^S^^X^^^^^^ 

ï^mf enfr^les troy^aïis^^^^^^ *'«•« ^^''^ P«^ *« -°> ^9 déc.). 

les constitutionnels. - Nouvelle loi ,^,i^, _ Marie-Louise d'Espa- 

électorale (5 févr.) : tout Français «ne, sœur de Ferdinand VU , est ire- 

pyant trois cents francs de contri- ^^^^^^^ princesse héréditaire de Luc- 

butions directes est électeur à tren e ^J'^ l'expecUtive de Parme, 

ans ,^ une seule assemblée é ectoraie h^^ '^^^^ _ ^^.^^ ex-impératrice 

par département î le cens de éhgibî- ^^^ Français , gardera sa vie durant 

lité est fixé a mille francs ; l'assem- ^4 nov.) 

blée se renouvelle annuellement par ^ *^* . 

cinquième. — Loi contre la liberté in- i>ay«^liaë. — Guillaume I** met 

dividuelle, le 12. — Loi sur la presse un droit sur la navigation du Rhin 

le 28 : les journaux ne paraîtront que le congrès de Vienne avait voula 

qu'avee l'autorisation du roi. — rendre libre. — Traité de commerce 

Le ministre Richelieu obtient qu'à avec le Danemark et l'Amérique du 

partir du 1 avril le territoire soit nord. — Réublissement de l'unlTer- 



rS4 ANNiE 1818. 

ftté <te Lbufilti {ê dct.) ; ouverture Anéri^iiie An sud et emimu 

de c«Ile db Gand l6 9. — L'arche^ «tte» — Déclaration de nf)dép«n- 

Ytqnè de Gaod ne TniilMit pfis prêter dance du Chili ( l*' Janv. ) | une dé- 

iementàlaoomtlttttion,estdëpo8é. fbite du direeteur de la republique 

»k>«a»»l.-L« général Freyre 2;Si«^;';^rr?^,Wf^" 

«TAndrade conspire contre la r4- "'.'« 2," J*^ ^^«? i?ilâl^ 

Shftt^AA Ait w>tii»AV ji»/vn*i.A tMn«t.iA*i^A Saiftt-'Martltt, flui détrUit 1 armée «*■ 

I^TAnâaifSe^^^^^^^^ ^^^^ ^ '^ ï>^ï»"ï« <^<^ »W0, dans 

Sle de dLe^^^^ feChllîméftie, a\i sud de Santiago 

celle de douze compuces (18 oct. J, ^ avril).— lîolltar, le chef militaire 

»aawi0» — L'empereur institue de la république de Venezuela, ob- 



république de Venezuela, ob- 

m sénat en Potogjtoe ( 36 févr. )*--U tient des troupes auxiliaires de VÀa 

diète d<i Gourlande décrète raf^an* gleterpe , qui admet son envoyé, 

ebissaiment des payssns ( 14 avril ). ^eg Etats-Unis de r Amérique du 

— Principes de tolérance religieuse nord lui envoient un ambassadeur 

exprimés dans on rescrit de l'citape- (i*'JuUl«). 

ÎS£ ^J!^'}::!^^!!!!^ re^-S! A»,le«erre. - TralM avec tea 

*? .^y., J?^^ • «^[^ Pays-Bas (4 mail, avec l'Espagne 

Banne (aTril). - LwpniO^s» de fâJi sept), pour l'abilition de la trait» 

port fHn« sont ac«>rtéspow trente ^ „^_prêmier établissement 

îrt2?h^^^.„î2;'^^..ÏÏfi^ d^lcoIe d'enfant, à Westminster. - 

5^,^*,^v?^»S.«rt?tf-H; !'''»«'»«'» Molhar-fiaou abandonné 

iC^^ii i^ft^ ^2 Sit ""• P»«ie de son territoire, et se 

pLS ° „«,Jbaa vassal des Anglais, qui 

fruBse» pourront lever sur Ses terres trois 

«uède. — Vu parti èssàye^a*àg1l» mllhe hommes de troupes auxiliaires 

at^té. 




d'une 
banque nationale 06 avril). — Traité 
Turquie» — La ville d'Albanie , de commerce avec la Pruàse [il juin}. 
r%rga, après nile hêr^que résistance i^yp^e^—Destruction de la puis- 
contre Ali . pacha de Janina , se ^^nce des Wahabites qui, depuis six 
confie dUk Augiais. ans, étaient poursuivi» en Arabie 
iSiOft même par Méhéihet-Ali, pacha d'É- 

abolie dattsle royaume de Wurtem- ^^^/^^^^ïfi'J^t a i ^1?S"^' 

bergri-'jâuv.).- D'après Vacte "°pI^ Pïï JÎ!^^^AV^^^ J.^'^ ^^ ^ 

fédérai, SaTe^c6boUrg^aaîfeM fl9 T VA^l'^t^ l^nnl^ f Ln'^" 

mars);Bavlère{26mai), Bade 22 ^^f * ^on service donne à son ar- 

àôÙl),reçôlventMesconstituiiohsde |?^^"ïlt organisation enropèenne, 

leurs princes. - Orgahisâtion mill- l'agriculture, l'industrie, k corn- 

aàfé ae l'État fédéral. - Le fila de «erce , la marine , les entreprises 

Napoléon et de Marîe-Loulse est dans rmtêneur de TAÎrique, et les 

nôtomè par son aïeul duc de R<^ch- ^^^^^ i^^J^'^i^l"*^^' l^^^ favorisés 

rtadt, petite 'Seigneurie ebclavée dans H ^^ de Mahmoudie , q^ .doit 

le cerole de Bunzlau, au noM-esl dé JomdreleNilà l'ancien port d^Aiexan- 

It Botiéme (22 juilU). - U r« de drie, a coûté , sans profit, beaucoup 

Bmse ^ qui a supprimé ies univer- ^ hommes et d argent. 

aittfa peu iloriasaâlies de Paderb^m, MÊpmmn^ ~* Po«r lutter «ttntm 

dB Mttualer^ de fiidsboiirgi iohde U mouvement d^indënendànca qui • 

pakrMSfitaisduiUkinceiteâeBoini gftgné toutes les «oionieii éméri* ; 

(18«et4.-^MuséeiMâoMldeB6iiéliiii dtaes ^ la fgtmehiïémmt est Mdàft « 



acheter à la Russie ^iitlqtt«s vals^ tftnte de Parts.— ^«KKd^rMtlMMMr 

seaux* -^Manque de trayail; misôre to réwîutim fHmaUe, Oufi«f|* 

affreuse; fièvre jaune. Irritation m- posthome de M"* de 8taeU*«Lit 

tionaie. Metsiftiênneè de Glisliiilr DelavIgM. 

lËtUtii-ttkiiÉ. '*^ Admission nu :iiiattt.— Mort du mulâtre Pétloq^ 

rSKtag d^ÊtàlS de nilfttOis et de TAla- président dans la partie de Vile oft 

batna. L'Àiabâlttii tontient JilUSÏèUW ne régnait pas le noir HenrI-ÇbrtS» 

petiplade» tnàièûfies, lê« Àlatamas, tophe (37 mars] \ M isAm mat 

lèft Ch«rokis,le»Crlfo,lés*Chacia«.— ptospWe. Lfe %énéTB\ Boyer lu! iu<y 

Le traité de comm. avec l*Ànglete»ê cède avec le même titre. 

est renouvelé pour dix ms {% ocu) . «•Ile. - CWïCOrdat conclu par 

iPranre. — Première Ibl de cort- «• VM evee le IroyaoBe 4m Jkmx- 

scription qui règle le recrutemeïit et 8tefles,qttl avait éM Hgi leagliinpi» 

l'avancement (10 mars). — Congrès pour la pwtie itriieiwé, par lee 

des souverains alliés, à Aix-la-Clia- priacîpet dik eoncordat de Napoléga 




étrangères (29 sept.) , , __ 

l^armee d*occupalion se retirera le 30 •« mé«e »» «• «^«« de ftovem» 
novembre j la ï'rance payera deux cent le âO* 
soixante-cinq millions pour compié- i^favu-ila»* —Premières colonies 
ter ^exécution de l'article 4 du traite agricoles en faveur des pauvres, fon- 
du 20 nov. i6l&. VisUe des souve- ^^^ p^fia Société néerlandaise de 
ralns de Plrusse et de Russie a Louis bienfaisance, sous la présidence du 
XVIII (28 oct.). Déclaration du con- prince Frédéric, diaprés le projet du 
grès avant de se dissoudre (Î2 nov.). général Van der Boschen. — Po\if 
Les troupes d*Autriche, de Russie, rfertdre àU royaume-onl sa nâiiona* 
d'Angleterre, de Prusse ont quitté uté, l'emploi delà langue française 
leurs quartiers généraux de Colmar, ^gt interdit dans les actes Judiciaires 
Maubeuge, Valencîennes. Sedan. dû /jg Juill.). 
11 au 22 nov». après trois ans d*oc- ^ . » . .i 
cupation. — Des officiers français et «Mirt*»*!. — Les aMociatioiis ee> 
belges conspirent en faveur de Na- crêtes des frafics^na^s, ausqueUes 
poléon l\ (115 nov.). - En ouvrant oh attribue des tendances révolu- 

ïescbambres, Louîs XVlll annonce ^i«"»»'»f^ »« V2S'«i^.' u\^^^ 

la libération fcomplète du territoire de mort» Joug honteux de la tutelle ^ 

ho déc). —Retraite du ministère anglaise* 

Ricbelieu (à9 déc.) . — Le jnii) îst. de «t A«#lé. — La noblêSSè de h LU 

Ijl police est supprimé; M. Decazes sottie manifeste le v«u quèîa liberté 

devient ministre de l'intérieur, le gé- ^^it rendue anx paysans. — L'empe- 

néral . Desselles ministre des affaires jetlr ouvré la diète de ï*bloçne paf 

étrangères; M. de Serre, président ^n discours ett français (mal) \ l*as- 

de là chambre des députèiï en 1817, Semblée discute et adopte uft codé 

& la justice: M. t>ortal, la marine; w^nal uniforme pour tout lé M)yaumè 

ItMWOft Loties, les finances.— Créa- 5e Pologne» un Code de procédure 

tlon de !8i«afesed*épairgne.— L'état- ertmlnelle est annoncé. — lÊtitoîrè 

mt^bt eotomiënce la nouv. carte de ^ îiusHe, par Karamsid. 

¥tmeè. — L'enseignement de l'hte* ^ , Charles titt 

tefi« est introduit dans les eollég«8 ^,^!^^^ir:^^X^3:J^^^ 



*?Geoir^oy Saint Jilaire t il tlem «™f^«^^^^ 
lK)uH'tittttédêco«poslUm^.-Fôm l*g^*SSÎv^îK^ 
diOtMi de la aoclété biblique JlWtô»* ^e Cliariea MV. Sm» «oittonneiii»» 



736 ANNÉE 1819. 

Silî^fi /^"*']^*'" ^'T^?î' * «ne constitution. - Négociations 
Drontheim { 7 sept. ). - Traité de sans effet avec la cour de Rome, 
commerce avec les États-Unis (4 pour la rédaction d'un concordat 
î!?»:^Zl:^?w ^!,^2''^?^' ''"r <*« 19 mars au 10 oct. - Congrès à 
I«iir. îf« nrînHn'i ^A ^V^Z '"'**' Vieunc pour aviscF aux moyens d'é- 
Stn.?n!LS[i ^'' ^^ rmdépen- touffer ou de punir les menées du 
aance nationale. libéralisme (du 26 nov. au 15 mal 

SnlsM. — A Fribourg, par déci- 1820). —Le Zollverein prussien com- 
sion du conseil souverain, rentrée mence. — Exil de Goerres. le pa- 
des Jésuites (15 sept.). triote de 1814. 

1819. Amérliiiie da «ndl» — Lord 

Allemaffne.— FermentaUondé- Cochrane, nommé amiral du Chili, 
magogique et révolutionnaire, entre- "vage les possessions espagnoles, 
tenue par les associations secrètes et "" ^ république fédérative de Bue- 
surtout par la burgenschafft, asso- Jos-Aires remanie pour la seconde 
dation qui s'était formée depuis plu- ***** ®'\ ^">** *"* >** constitution 
sieurs années au sein des unlversi- ^^J ™*V- ~" ^^ peuples de la Banda 
tés. L'ardeur d'indépendance, cxploi- onentale, à l'est du fleuve Uru- 
tée par les gouvernements contre la ^^^y.'» *ï"* ï *°"* détachés de la 
France jusqu'en 1814, se retourne pro^^nce de Buenos-Aires, nomment 
contre eux. Les champs d'exercices Protecteur le démocrate Artigas. — 
gymnastiques, qui donnaient le goût ^ Montevideo, qui ne fait pas partie 
des armes, sont fermés à Berlin (16 "® ^^ Banda, conspiration des fispa- 
mars), et peu après ils le sont près- f^^^ ^^}^^ '^ garnison portugaise 

Sue partout. — L'auteur dramatique ^ ^^ "°^' ) ' ®"® ®*' réprimée. — La 
otzebue, qui était depuis des an- guerre d'indépendance est portée 
nées au service de la Russie, est E*"^ Bolivar avec succès dans la 
assassiné à Manheim par un étudiant, Nouvelle-Grenade. Victoire à Boyaca, 
Sand, affilié aux sociétés secrètes ( 23 ^ ^*S^^ ^'^"^^ ^" nord-est de Santa-Fé 
mars). Le meurtrier essaye de se «« «ogota ( 7 août) ; ses troupes en- 
tuer; sa blessure retarde son procès ^^^} * Santa-Fé le 10; les Espa- 
psndant un an.— Congrès de minis- P°S ^ sont massacrés (11 sept.), 
très allemands à Carlsbad, en Bohè- J^a Nouvelle -Grenade forme, avec 
me , pour établir une police plus ri- [f/"ance de Venezuela, une repu- 
goureuse dans les universités et 5"^"| indépendante sous le prési- 
combattre les tendances démocrati- oentSantander. Le congrès souverain 
ques (août). — U diète fédérale de des républiques de Venezuela et de 
Francfort vote un édit de censure qui '? Nouvelle - Grenade, assemblé à 
doit pendant cinq ans s'appliquer Angostura, sur le bas Orénoque, 
dans tous les États aUemands. Les Pj;ociame la réunion des deux répu- 
universités sont jnises sous la sur- 5 ^^"«^ ^^ "^ seul Eut sous le nom 
veillance de procureurs généraux "® république de Colombie : la pro- 
investis des pleins pouvoirs des ^'"*^® ^^ Quito, au sud - ouest , est 
gouvernements (20 sept.). La com- «^^"P^se dans l'Etat (17 sept.), 
mission d'enquête établie à Mayencc Angleterre. — La popularité du 
poursuit les ennemis de l'ordre éta- réformateur socialiste Robert Owen 
tolL— Le Wurtemberg reçoit de son diminue; il a mis contre lui l'oDi- 
roi une nouvelle constitution ( 29 nion religieuse en accusant ouverte- 
sept.). — Le gouYcrneur général du ment toutes les religions de men. 
ro|^ume de Hanovre, le duc de Cam- songe et d'impuissance, et l'opinion 
toridge, septième fils de George lU radicale en contestant l'efficacité des 
5.r» i\ iL®i\!S <^î[°^"« a"»* * projets de réforme électorale : U 
tan. 14 de i acte fédéral et donne échoue comme candidat h la députa**. 



Q/tintfk et Bicgo (1^ janir.) ; ettot ré- 1» titre 4e doe àè BevdMuz, la Br«« 

dament la oooatitiition de 1813 s le mière Tille qui s'était dëeïarée poiÉ 

mouvement d'hiiuirection gagne les tes Bourbon» le I2 mars 1S14. -— La 

provinces. Le roi oède (3 mai«), êeifr> roi nomme minlstree secrétaires d^É^ 

voque les oortès le 6, prête sonnent i^i et (qembres du coQgail cks Vi- 

à la nouvelle cpnsUtution et abolit jai3^{'es, WM* Laifté, 90^en prî^içtolll 

rinquisition le 9; H bannit les je- delacbainl)ïe(ie«d^put^4eYUi^ 

suUeEi, i^UibLU l* liberté de la presse 4e Coi-bière« qui 9 la présidence dtt 

ie 10. Ïe9 biens de Tinquiailion sef* conseil royal de t'instructlon pitbtt^ 

f iront à amortir la dette publique. que(19d^c).'^Mortdesm«ré€fcitli« 

-^ te czar $e déclara p^et àeem^ £elierm^QetLeXebvre(13^U«aPt.)» 

li^nre de tout son pouvoir cette ré" -*- Déclaration cowmq d'abua owtm 

Yolution Cl mal). -- Les anciennes T^veque d« Poiti^ra Û3d^t>.-^lla-> 

cqrt^ s'assemblent ^ Madrid (9 jiUlU). riqe royale : 76 uavif es a 76Q iHMWHNi 

L'archevêque de Séville m nommé d'équipage* -^ SÂori du baron da 

président, le g^^ral Qulrota vue** Moutyon^ riqba pbi|«^itbrope. — Fc« 

président 3 le rot vient dans Tassem*» Ampère conçoit la possibilité d'«p«« y- 

blée renouveler le serment de fldôlité pUquer ^ la télégrapbia k« aoiloaa t/ 

h la constitution. Mais bientôt se électro-masoétiquesdécKHivarteapacf 

forme une junte catbolique, boatila le Danois Oerstedt. t ronsU(e l'ai- 

au gouvernement constitutionnel. <^ mantaUon temporaire ^u fer par da$ 

Au Bfexiqne Itnjrbide, no eréole, aa courants (l'électricUé, principe e^- 

tQn^a contre h» vice-c4»i Apodaca* sentièl de ta télégraphie électric^iie . 

^kmÉM.^mim — Ratiflrarînn i>ii — Premières If dditqtiows de, Umar'" 

trônerai:;: FEsSeà!. sujet "^"-^ ^"'"•^ ^' *'<' *« ^'""«*- 

des Florldes (24 oct.). — Le Maine, um%H, ^ Imt^U^ attaqua dea 

détaehé dn Massachuàets, est admis Frapçal*. — Menacé par une inaur-r 

comme Etat Indépendant. — fitissions rection «ilitaire, le roi des uègiwi. 

protestantes aux îles Sandwiçli. Henri l" Lnnstopne , se oruie la 

^ , . ^ ^ ^ cervelle 6 oct.). La population ac- 

France.— Assassmat du duc de ^^^^ ^u^ chef Boyer, le président 

Berry, second «te du comté d' Artois, ^j^ porl-au-Prïnce (J f , 23 oct.). Les 

par Louvel 5 ce prince laisse sa veuve Espagnols sç maintiennent dans la 

enceinte (13 févr.). — Nouveau pre- ^^^.^^^ orientale, 

lel de loi électorale, qui rétablit W- *, .. t *• ^ «- i«- 

loction à deux deçréi, proposltkm ^ >*«»«; - ï"'"^''«^U^°i^°M?î 

resirlciive de la li&r,é indivIdnelleT DeuvSicaes «^pn''"^ f «J^P^PV^^^^ 

demande du rétablissement de la ^^t faUe aussi par l^J.^^^^'J^^^^^^^ 

censure contre la presse le 15. Non- ^^ux principes des^f ociét^s ^ecr^tea 

veau ministère, a la tête duquel est ^%'f!^l''Z':^tl^^^^^^ 

.^u^A m»un>à lui u Ant^ ri* Rtf bft- ^ ^QÏ^, Poute-Lorvo, Uénévent (!•', 

rHtiMiirlPari«r« V 1 8iutn) Kié- Espagne, dçmande «ne consiHuaon 

?uroAKfle^.\ilt^»^^^ Lian'm.m^^^^^^^^^ 

nienUsontréprimés(9Juln). Vote de Sn'V*"*^ "^""^l^^^^ 

la loi électorale par 164 députés eon- Ih,^,^,^ l?5 mr^nS^veMe tfSi 

tre9a,le I2,parl41 paire contre W, f^^J'l^J^^^f^?'^^^^^^ 

Ie2a.aôturodelasessk«{2î)ulll.). ^weute * Palerme le 7. 

— Découverte d'une consptratlonmt »«y«-»«». —- Le budget neat 

litalre dans la garnison de Paris (20 accepté par les Etats^Généraux qù'a- 

aofttl — Nafesafice d*ttn bériilei< du vec une grande diminution dans lea 

trône , fils de la duohesaa de Berrt impôts (18 févr.). — Guerre des Hol- 

U9 sept.) ; Hcnri^Dieudonné reçoit landais, dans l'Ile de Sumatra, avec 



^^^ ANNÉI 1821. 

l>ortiii;al. — Comme en Espa- "wm s m famille était Faoariote 
gne, des troubles édateot lorsqu'on - «^^ 

veut faire embarquer six mille hom- *^2l . 

ÏÏfl5^^.A*® ^"^"- ^* «nou^ement Allemagne et PPiw«e.-Con- 

hbéral JOporio auquel s'associe une formémentà l'acte «déral Î^S 

partie de l'armée, a pour objet la vernement constirut S est éfawî 

convocation des cortès (24 août). Le à Saxe-Cobourg Trûtr-Î^ Hhr^ 

royaume est proclamé monarchie navigation de l'Elbe est l'ob^^ 

constitutionnel! A «nue la »»«s.„.. ^^ ♦— u5^_._:^T * ^**^ ®°* ' O'yet d UQ 



suites ^ ^ 

dans ia province autrichienne 



udii» la province autrichienne de "** '^*^«» « â ttologne , et six évé- 
Gallicie. — Plusieurs projets de loi 5"^*?. * partir du f janv. 1833, la 
du gouvernement sont rejetés par la ^«'^tion de l'Église doit être établie 
diète de Pologne (sept.). L'empereur V^ ''^^^«s foncières. ^ Dans le grand- 
la déclare close, ses dernières pa- S"?*^^ <*« ^«de, fusion des deux 
roles sont sévères (23 oct.). Forma- ?¥|ses luthérienne et calviniste (29 
tjon de confédérations secrètes en J?'"v- ~" inauguration de ia sutue 
Pologne. de^ Martin Lutiier à Wittember| 

Knssle et Autriche, Vranee, ^ "^^'^' 

Prusse. — Le prince de Metternich Amérique du «ud.— ADrèsim* 
a provoqué la réunion des confér. victoire décisive de Boliva^sur Z! 
^mI^'^PP*"' ^°* '* S"^ïe auiri- rillo, le général espagnol (24 juin) ïr 
tnTn'- P''"^ ^^°"""^'' '«» «"^volu- Colombie donne uSe forme dé^^^^^ 
tionsqui surgissent en Europe (31 *»» constitution, qu'ellTmS su? 
tri?il*if/*r'^^'''?*^^"^«*«'d*Au- celle des États-Unk (20 aZ : Bou! 
tnche et de Prusse s'y rendent. On var , le libérateur, est nommé Dr(L 
îiifr^"^ ^1*' P;""''P^^ ^« '« ««>nte- dent pour quatre anrSiaeène 
alliance et a nécessité d'affermir les «st prise par capitulation îe^tn 
trônes légitimes. Adhésion de la Les lEspagnois ontTcore d J nnc?' 
France, neutralité de l'Angleterre^ «ons dans la NrveKenfde^"'" 
Le congrès se transporte à Laybach. Le vice-roi espagnol du PëîoS* Z 
dans le royaume d'Illyrie (déc'.). ' défait par SaiSStin , îu^preSd 
i«»®'T^®''^***°<^"P« d'abolir P^i??*^'S'' de la capitale, Lima (i 2 
les corporations et de rendre les ^"'"•)- Saint-Martin est prodaké 
professions libres. protecteur du Pérou (8 août Ml 

Turquie. ^ Ali nacha de Janî ^^°"®^"ne constitution à la républi- 
na, seVévolte contre Ktl JUn" SiJ.Pl^"''**""*^ ^« ocL).--0'Higgins 
pelle les Grecs à rindéptndan^ "f^P^'^^*:^";. du Chili. ^ Le d^^ 
pour s'en faire des aSfres - cul nfe^' ^'''î^îf "" ^" ''««»i^«y» 
La société de l'Hétérie , formée d7 vZJt ^"^ * ^'""^'* ^"^ «>« Pon^ 



âimiB 1821. 741 

^l^L^vi' «.i'aff'^anclHMement du rebeUes le glaive de la Justice » (IJ 

reste de rAmérique.- Montevideo, mai). ~ Le roi des Deux-Slcùîi 

qm redoute le despotisme du démo- rentre à Naples, abolit la comSÏh 

SLnt^iI^^/'.P''°'^'^^".''^^^^^^''^* *^^"' '^'«Wit les jésuites (16 nud). 

«i^RrÏÏfiV^l^^^fit^^"'***''*^^^'^"^^® ^^s troupes de l'Autriche wcupeC 

au Brésil (15 juin.). ront Plulie pendant trois ans. !l 

Angleterre» — La demande d*é- ï^' Angleterre persiste à rester neutrv 

mancipatlon pour les catholiques ^^^ ^^ affaires de la péninsule. 

d'Irlande est rejetée i ,1a chambre Bréflll et Portasml. — Plu. 

naute (18 avril). — - Couronnement sieurs provinces du Brésil, entre au- 

f ?o *°"n w ^*^^^® '^ * Westminster très Para et Bahia, se déclarent pour 

iix r 'i V ^ femme du roi, quoique la constitution promulguée en Por- 

déclarée innocente parla chambre des tugai (l-'janv.); elle est proclamée 

Rf^^'^'w^ÎA^ ®^'J^^^^™*^®- ^*^« ™«"'*^ «t acceptée par le roi à Rio-Janeiro 

(7 août). — Population de l'Angle- (févr.). Contre le vœu des Brésilien», 

terre, du pays de Galles et de l'É- le roi Jean s'embarque avec de gran^ 

f IS1 oot ^^* ^?^ ^"^^î del'Irlande : des richesses pour l'Europe, laissant 

b »ui 8^7. — Le second voyage du la régence à son fils don Pedro, 

capitaine Parry, au nord de l'Améri. mais avec un ministère portugais; 

que septentrionale, a pour résulut arrivé en Portugal (28 avril), il prête 

S af Jermination de la presqu'île de serment à la constitution (4 juill.\ 
MelviUe , entre la baie d'Hudson et Kspanie. - La nation Lt nir 

le détroit du Prince^Régent. tagé:''en*^b;rauil,u 'io^^^^^^ 

Aiiirlehe,l>ettx-slelle0,plé« nels,et en serviles ou ultra-roya- 

moot, Prusse et Ba««le« — Con- listes. Le clergé , qui regrette ' 

grèsdeLaybach. L'empereur Alexan- suppression des couvents et l'aboli 

dre viAnf accictAi* qhv MAnrx. tlnn Atta f\t>Ame%a Mni:#.:A..w ^^^^ ^.^ 




(18 janv. ). Ce prince . w. ^* .^ ...,.- 

qui, avant de quitter l'Italie, a juré tes. Révolte en Navarre contre la / 

la constitution napolitaine, annonce constitution (déc). L'armée demande ^ 

de Laybach à son fils, le prince ré- le renvoi des ministres. Des troubles 

gent , que les grandes puissances *ur plusieurs points. — Au Mexique 

veulent rétablir par la force l'ancien Iturbide proclame (24 février) un 

^Jat de choses le 28. L'armée autri- plan de garanties favorable au clergé; 

à la suite de la con ven- 




au nouveau vice- 

„, prës'de roi O'Donoju, se fait appeler géné- 

Rieti (8 mars), entre à Naples après raliss. de l'empire (24 août). 11 entre 
la dissolution du parlement le 24. — à Mexico (27 sept.), y établit un gou- 
Dans le même temps, révolution du ▼cm.provlsoireetunejunteréservant 
Piémont, où Saata-Rosa demande la le titre d'empereur à Ferdinand VII 
constitution espagnole de 18 1 2. Vie- ou au prince de sa race qui régne- 
tor-Emmanuel , pour ne pas céder, rait sur le Mexique affranchi, 
abdique en faveur de son frère , lÊtats-Unlfl. — Le territoire de 
tJiarles-Féhx (13 mars) : celui-ci dé- Missouri est détaché du nord de la 
ciare conserver l'ancienne forme de Louisiane, et forme un Étatindépen- 
gouvernement le 23. Les Autrichiens dant, membre de l'Union. Sa consti 
viendront en aide au parti royal. — tution admet l'esclavage : débat dans 
Avant la dôture du congrès, décla- le congrès à ce sujet entre les États 
ration où font flétries « les fausses du nord et les États du sud , États 
ooctnnes et les criminelles associa- à esclaves, qui gagnaient par cette 
^00» qui ont appelé sur les peuples admission une voix fédérale. Corn- 

48 



74St AiiNÉs iMI. 

Iffonis ^BiMté t)àr M. Gay, adopté tfôil ée \*ét. ^K!i <ibm^\ ^6 YiOS^i. 

pèt te cengt^s'; une figne de démar- d« Médétiire ; de )à èûd. de géogla- 

«itioii e$t drée Mitre les États libres |»blè. ->- Poptil. ^ 3fO 461 1^75 àme!s. 

dt IM fiUU A CMlavM. — llecûiiMM> «tattl. — La partie orientale, q«ï 

«tnce des ttoXiT^eilés républiques de relevait de f Espagne, se déudie de 

i'AiMériq^e du sud (Kvr.). )a métropole, et se prbclame en rt- 

{MAliqve ( l*^ déc. ). IsA mm A la 

VrMtt«èé ^f^lQS ^è quatre am ville de i>omfirigo B«rt à *«<ilï|tt«r 1^ 

après l'assassinat du «larécM Brane, nouvel Ëtat donrififcain. 

un c^^es coui^Mûs , K vré * la cour ^ntwàé.-^'Tout comitiettt est »- 




uie i2ô levr.j. — Le domaine de Katetdhatlcaetï'Amérique russe, dont 
Çhambord, acheté par une jouscrip- j^, ^^^^^^^^ rtaritîmes sont détermi- 
Uoa nationale so«ç te wm du comCe ^^ ç^^t ), Vetnpereùr attire par des 
de Galonné, est oflTert au d«c de Bor- v>riviiéges tous les tiégocianls russes 
deaux (5 wars). -Mort de Napoléon |^ étrangers qui VoUih-ont, dans Ues- 
J Salnte-flélène, ^ de «oins de ^^ ^^ ^^^ établir uiie maisoa 
èmquante - deux ms. Les miyios Jj^ <^merce en Géoi^le et dans les 
procédés du «ouvemeur sfr HudsoR provinces Vusses du Caucase ( ocl. ). 
Lowe avaient awravé les Gonéitioos L Le capitaine Eillingliausèù dépasse 
rigoureuses réglées par le gouverne- ,j posit^^n ^e Itle Macquarie eldé- 
ment de Londres (6 mal). Son corps couvre deux Westrès-pelités, Pierre !•» 
enseveli à Sainte4ïélène reste aux ^t Alexandre !•% qui sont les plus re- 
maîns des Anglais jusqu'en 1840, ou calées vem te pC\e anscral. 
Il sera rapporté en France. — Une . _. wl ^ » w 
loi établit la censure des journaux wufèd* et WorTégre.---LeMorl- 
(26-28 jullU). — A la chambre des hltig de Norvège supprime la no- 
députés , tes deux oppositions de ^^^^^ héréditaïre ( 9 mai ). Le roi 
droite et de gauche discutant ra- Chartes-leau ï-éciame du ftiôîns une 
di-esse votent d'accord cette phrase in<5*™ni<'^ en faveur des tiobles dont 
ambiguë: «Nous nous félicitons^ les privilèges sout abolis, et propose 
sire , de vos relations coostammeoc '* création d'une noblesse nouvelle, 
amicales avec les puissances étran- 5^* ^^^^ donnée couiftie récompense 
gères, dans la juste confiance qu'une "^^ services rendus au pâ^s. 
paix si précieuse n'est pas achetée Taniule* — Début de l'insurree- 
par des sacrifices incompatibles avec tion hellénique. Le chef do rRé(éri« 
l'honneur de la nation et la dignité grecque, Alexandre Ypsilanti , Tient 
de la couronne» (26 nov.). Triom- de Russie, mais sans le concours 411 
phe du côté droit : MM. de Vil- czar , appeler à l'indépendance les 
lèle aux finances, de Montmorency Moldaves, les Valaques et les Grotl 
aux afiaires étrangères, de Peyronnet (mars) : ses soldats sont surtout 4eà 
à la justiœ, Corbière à l'intérieur Àrnautes , barbares indiscipiinés îb^ 
(15 déc.)t Procès de' Béranger pour sus des montagnes d'Albanie et d'il- 
un second recueil de chansons (déc). lyrle. — Les Grecs de Morée mastt- 

— 5tmpZedû<;oùndel^.L. Çourieré crent ou chassent les Tqrcs Ift 

— pe VÉglise gallicane, et Soirées prennent pour chef son frère Mné^ 
de Sàïht'Pétershourg, ouvrage nos- tri us. Vengeances exercées ipar It 
thume de Joseph de Maistre. — Sis- Porte : elle fait mourir te polJ^arebi. 
tùire àes français de Sismou^, de de Gonstantinople et quatre 'évéfuet 
1^21 à 184^$ 31 volumes.--J.de (22avriI),etpersécutetespQpulfttioai 
CnampoUion dédiilTre l'écriture hie. chrétiennesenThr^ce^etiMaeédeiftQv 
ro(|;lnphique des ïlgyptiens ; le zodia- en Asie Mineure. Les insulaires ^ 
fine de Dendérah est^ Paris.— Gréa- Psara , au oord-ouest de Ghio* de 



ANNÉB 1S22. m 

%Btzfo et d'IIy<lra , au sud de VAir- ie peuveir exécutif pmm à une jante 

goiide, annent pour la guerre d'iii- provisoire. — La dicuteiir du i^ar«* 

d^pendaoce. Pas d'unité de com- «uay» Frattcia^ négocie eeorètanent 

Biandementy pas de $]f«tème politique, iine alliante afec TÊapii^e «oatre 

a «é9M est convoqué à Calamata , les autres oeloiiitsjnévoUées, «Ce'ea- 

jm ilesséDie , 9V MavroiBlcalis, qui gage à leb combattre si on veut re* 

■e peulractacèer à Im les autres cbefe connaître ses pouvoirs. Organisation 

[oo^ -* Alexandre YpsUanti , qui etimpéenné; Il tlivlseîè territoire en 

CÔipbat dans les provinces danubien- siic départettitent). 




^ %^ '.ï??"°" *^'^^^^® ^^ '^^c '^^^ La disette ajoute à. l'irritation des 

^rd bientôt le comiBandemenL Suc- ïri^dais. Tiiubles. Suspeiisiôn de 

<^ d^ Grecs à Nauplie de Malvoisie, Yf^ta d'HabettS torpujf. - SulcVcJte 

a\isud-esldelaLacon1e;àNavann, ^ pHttcipal tnlttistt^ Castlmagh, 



iCassandra(lWciennePotidée}^aux li-ie^W tel mYùMls de 
Thermopyles (août, sept.). Tnpo- ^erry, s! dur pouf sèJj tnt 



Londoi^ 
ètompatrbte» 



ûov.)» à Salona le 11 . Un congrès ou- Bre»H et iPoWiMfal.— teprinep 
Vert à fipidaure, en Argolide,par régent du Brésil, doii Pedro, q^ 




feiourscliid pacha étaient occupées tioa demande à se séparer du Por- 

lors à bloquer AU dans Janina. t»igal. Assen^blée 4es députés bré^- 

^ liens ( 23 févr, ) : l'indépendance du 

*»*»• Brésil est proclamée (1" août). Nou- 

AllëtakAgnv. — Réunh:)iis plus velle constitution ( ZO «oût l. L'as* 

fréquentes, mais SànS drniger pour semblée nationale, à ^lo-Janeiro^ 

tefc ^avernements, des piéthtes lu- nomme don Pedro empereur hérédi- 

thérfenls qui affectent une austère taire et constitutionnel du Brésil (12 

piété et des dateurs sévères. ~ Cures oct.^. Son couronnement (!*' déc). 

dulràculeusèS du prince allemand — t infant de Portugal, don Miguel, 

ileXând)rc de Hohenlohé, chanoine à second fils de Jean Yl , par les con* 

6rûssWàrdein en Hongrie, cpii a des seils de sa mère , sœur du roi d*Es*- 

imitatéii^. pagne, twire au pouvoir royal. Il 

Amèriiiiie du muà. - te pré- f ntr^rend sanà succès de détrôner 

âdent de la république de Colotoble, >« «>» «^ ^^ ^^^•^ *«* «<^r^*« (2 J"»»)- 

BOltVftf, gbavèhie avec modération lte!pA«*»»-«^lieB cottes divisent 

et désintéressement. La guerre con* le royavAne «« «inqttatite^dëiâc dé- 

tiMÉ» ttODtrè l'Espagnol Murmo, qui partékâefhts ( Sd jànv. ) . EDes Veulent 

npttmâ Maraaàibo (sepu). -^ Au tniiter Avec lenicotoaieB révoloées^^ 

PéroM^ âMutoMartin renket à un coi»- Les rétmgredes espèrent défà )1ft^ 

gEès te p^voir qu'il exerçait avec te tervention de la France : de» tuy^* 

Utre de breCeoteur (30 Sept)» il se listes et det iiioftaes passent M aorî / 

relire cii ïrance, oé il inourra en des PyvénéMb CéaipliM dd H «»rdtt 

1«6I», âgé de «alnsteHdouee ané^ Le roycAe eèiilre la Ml»til«UoH ; dikil* 

gftiirâl colMkbiénâttGre dirige pras^. le ^^{^ «^ Madrid elle prbeNuM Mi 

tw«u|varainemenk«ett*népà)Uqiiéw s*tQèÉi'>rdiiieml¥tl{)«'JUilf.).iièlMI- 

^ - Au ChiU, atK^oattoo d'O'iiiggtMt eoii|i de «ardès Myàlb «ont (hMOh- 



/ 



/ 



744 ANNÉE 1822. 

crés par la milice nationale le 7. Ghan- sion du cours d'histoire de M. Gui- 

gement de ministère (6 août). For- zotàlaSorbonne(i2oct.)- — Suppres- 

mation d'une junte royaliste et d'une sion de l'école normale. — Odes et 

régence suprême à Uigel, le 16. Un fal^des de M.Victor Hugo. — Société 

trappiste qui commande les troupes Asiatique^ due à Sylvestre de Sacyi — 

anticonstitutionnelles est battu le 20. L'ingén. Fresnel crée les phares à 

ifi«^*. «1^1. T « «,«««««- «n^ feu et à réflecteur.— Etud. hiérogly- 
*tat«-lJnU — Le message pré- ^ ChampoUion le jeune, 
sidentiel annonce que TUnion regar» P"»m"^*» ^^ ^"" ■ * 
deracommeattaque personnelle toute Vranee et Aiiffleusrre , Au- 
entreprise d'une puissance euro- triche, BspBjgiic,TPr«Mc,»iui. 
péeone pour rétablir en Amérique le «»»«• 7 Congrès de Vérone où vien- 
îégime colonial. »««' 1« ""Oi de Prusse (20 sept.), les 
" ._ empereurs d'Autriche et de Russie 
ïrancc— Dangers, fautes, etn- (15^ ^7 oct.). L'Angleterre, qui y est 
gueurs du gouvernement. La faveur représentée par le duc de Welling- 
dont abusent les ultra-royalistes, les ^^^^ „e y^jj^ pas d'une intervention 
jésuites et les missionnaires provoque ^rmée en Espagne; elle ne paraît 
les conspirations et les émeutes, sui- s»intéresser qu'aux affaires d'Orient 
vies bientôt de lois de répression et ^t d'Italie, ci poursuit l'abolition de 
de condamnations capitales: les non- j^ traite des nègres , pour laquelle 
révélateurs sont punis comme les gg mettront d'accord les cinq puis- 
complices. Développement des socié- gances le !•' déc. Les diplomates 
tés secrètes, affiliées à la secte des français MM. de Montmorency et de 
carbonari; elles se proposent le ren- Chateaubriand proposent d'interve- 
versement du gouvernement à main ^jp contre les constitutionnels d' Es- 
armée. — AflTaires de Béfort, et de pagne , la France se charge de la 
l'école de Saumur. Trois sentences guerre (20 oct.) : adhésion de l'Au- 
de mort (20 févr.); tentative du gêné- triche, de la Prusse, de la Russie le 
rai Berton sur Saumur le 24.— Trou- 39 . l'Angleterre restera neutre. Une 
blés sanglants à l'école de droit le note circulaire des cours continen- 
5mars;suspensiondescours le 6.— taies considère les révolutions de 
Découverte d'un complot à la Rochelle Grèce, d'Espagne, de Naples, de 
parmi les sous-officiers du 45» régi- Turin, comme étant toutes de même 
mentdelignelen.Nouvellesloissur origine et dignes du même sort; 
^a presse (17, 18,26 mars). —Exécu- mais on ne prend pas de mesures 
Bon capiule par suite de la conspi- répressives contre les Grecs , que la 
ration de Toulon, le 10 juin. Ar- Russie et l'Angleterre aiment mieux 
restation du général Berton le 17. laisser aux prises avec les Turcs (14 
La cour d'assises de Colmar con- déc.).— M. de Chateaubriand devient 
Jamne à cinq ans de prison quatre ministre des affaires étrangères le 28.» 
non-révélateurs (13 août). — M. de _ „^. , .. ^^. , 
Villèle, ministre des finances, devient „ ,«****• ^^ parUe espagnole de 
président du conseil (4 sept.). - Exé- l'"f reconnaît pour président Boyer. 
cution des quatre sergents de la Ro- ^^^ r^"'»!^ a»^»» * "® «°^^^® (^ ^^^''•)- 
chelle sur la place de Grève le 21. Six Italie. — Pendant l'occupation 
condamnations capitales prononcées autrichienne, les amis de la liberté 
par la cour d'assises de Poitiers dans sont recherchés pour être mis i mort 
l'affaire du général Berton ( 1 2 sept.), ou bannis.— Conspiration découverte 
SenteEce capitale à Strasbourg contre et punie à Palerme (9 janv.) : ordon- 
le lieutenant-colonel Caron pour ten- nance royale d'amnistie pour les affi- 
tative d'embauchage (1*' oct.). Exé- liés des sociétés secrètes. — Les Au- 
cution de Berton (5 oct.). Troubles à trichiens évacuent le Piémont (31 
l'école de médecine; la Faculté est déc.), saufcinq mille hommes qui re»* 
tupprimée (1 8, 21 nov*). — • SinpeD- lenmt encore oeuf mois. 



àsaxkz 1823. 745 

JHexIqoe. — Les cortès procla- le vaisse^ amiral du capltan-pacba 
meot FindëpendaDce de la nation (19 juin). Dissentiment entre les Grecs 
ffévr. ) : elle est reconnue par les Colocotroni et Mavrocordato. Mavro* 
Etats-Unis (fëvr.) et par la république oordato a entrepris de protéger les 
du Pérou (avril). Le» troupes procla- Souliotes, que chasseront encore les 
ment empereur Iturbide sous le nom Turcs (24 déc.) i Taincu à Arto (an- 
d'Augustin I" ( 1 8 mai) : une partie denne Ambrade), il s'est fortifié dans 
des Mexicains veut la république. Missolonghi , près du golfe de Pa^ 

Pa^-BM. - Création d'une ^!j ^f!^^^}^^%V'}V? ^'^^ ^^^ 

banquV néerlandaise à Bruxelles. - ^I'^, ^'^^^^ (20 juUl.). En Morée, 

La langue hollandaise doit être in- î^iirl p^a ^T5°>^ (ancienne Nau- 

troduite dans teutes les écoles et à FJÎf ^ * Argolide), est vivement at- 

partir du 1" janv. dans tous les tri- 1^?"^ Pf;, «? ^^f^; ?»* » ff^ce- 

bunaux (26 oit.) : les avocats belges '"^'^^^^P*^"*.^^^ S ^^ janvier 1823. 

pourront se servir encore du franf^is ZilL ^"^^""l d Egypte envoie des 

insflu'en 182*; vaisseaux contre les Grecs : les tent- 

jusquen i»^ô. pôteset les brûlots lui causent de 

RnMSle. — Le grand-duc Con- grandes pertes. — Conduite oblique 

stantin, à cause de son mariage illé- ^^ l'empereUr Alexandre : il ne veut 

gai, transfère son droit d'héritage à P*? secourir ouvertement un peuple 

son frère le grand-duc Nicolas. — La ^"* combat pour l'indépendance, ses 

franc-maçonnerie est interdite. — troupes quittent même les frontières 

Les Russes qui habitent les cercles **® Moldavie et de Valachie. L'An- 

d'irkoustk, d'Ockhotsk , de Kanit- gleterre et l'Autriche invitent la 

chatka, en Sibérie, sont exemptés ^or'e à chercher des moyens d'ac- 

dela conscription militaire (août). commodément. La cause grecque 

».ède. - Travaux d'uUlité pu- t'^ouve des sympathies en Allemagne, 

blique. Canaux. Routes. Jonction opé- 1825. 
rée entre le lac Wener et le lac Wet- 

ter. Navigatfon organisée entre la Allemagne et Prusse. — Ar- 
mer Baltique et la mer du Nord. rèlé de la diète sur l'organisation dé- 

„ . IV , . j fmitive de l'Allemagne (3 août). — 

■nlsae. — Dans les cantons de En Prusse les états provinciaux sont 

1 est, troubles religieux. organisés en états généraux (5 juin) : 

Turquie* — Le congrès d'Épi- c'est l'exécution incomplète de la 

daure rédige et promulgue l'acte prowesse d'un gouvernement repré- 

d'indépendance de la Grèce ( 1", 27 sentatif, qui remonte au 22 mai 1815. 

'^^\K^*^^^ ^'! gouverné par un Amérique centrale. - La 

sénat de cinquante-neuf membres, -î-û_i.ftwoi.t4 a«*x«»»»ia a^ r . 

souq la nrésidence d'Ymilanti Ptnar ^ïc^-roy»"'^ espagnole de Guate- 

Ta coSîeUlerro^^^ ™^!?' au sud du Mexique, proclame 

2)rdato°cec^^^^^^^ tardivement son indépendance et se 

fr Sx ♦ ♦ i J^ u f . constitue en Étais-Unis de l'Amé- 

çutif. Mécontentement des cliefs mi- ^ ^^^^^^^ (,„ .„j„ , président, 

hUdres qui ne reçoivent pasde fonc- ^on Manuel José d'Arco. Elle est rel 

S^XS-tt^rire^Tlâ'^^^^^^^^^^^ — P- 'e Mexique, 

shié dans une conférence que lui pro- Amérique dnsud. — ^Traité d'al 

pose Kourschid-Pacha devant Janiua liance défensive de la Colombie ave 

(6 févr.). — Suite de la guerre d'in- la république de la Plata (8 mars). 

dépendance. Corinthe a été prise par Après une victoire à Quito sur Mu- 

Démétrius Ypsilanti. Mais Chio est rillo, Bolivar ouvre le sénat colom- 

laocagée par le capitan-pacha (11 bien (8 mai). — Il donne des secours 

Wrill). Le Grec Canaris fait sauter aux Péruviens attaqués encore par 



7éê iNNte 1M9. 

vm vle6i4^ «pagnol^ pMod peur eax Jwf .). — Mpart du pr'mce (tSnfln). 

ta viUeâ»LlBa(t«»Bê|»l.), et ifiéHte Lm cortès se transpiort«it àSêrlpl 

en oongrèf péruTlen fo titre de Li~ où Ferdhiaiid VII est foreé de 1^ 

liérateiiirw t^ Au non de tes wnt^ suivre le 30. De Bàyonne, predaniâ- 

toiyeM de la Celembie, ti ebasMles tien du prince francs au peupla 

l^nagnels de la deruiera plaoe qu'ik espagnol (2 avril). Gln^ cçrpa d*an^ 

fiœédideDt au nerd, Puerto CabeMtf, sous deux inarécliaux, Oudlaef et 

i l'ouest de Garaeat(8 nov.). *— La Moneey, et trois lientenants généraux 

eoiUStitutioB du Chili est uiodiiée. (ci-4evaQt g^éraux de dlvisiop^, yo- 

Freyre est aoipmé dictateur (if iitor« prince de Ho|ienloUe , CEor^ 

littU.], Nouveaux troubles. souUe : r^serye souç le gén^'al Lau* 

ristonj une division est compqsié? 

ABC*eterre«~«Éniigrat|oB d^r* exclusivement d'Espagnols, — f^ 

landais au Canada fiivoriaée par le sage brillant de la Bidassoa (7 a^v^U). 

parleMent. Le Canada a 990000 colons Course facile et beureuse j[us<;(u*à M^ 

•nropéens, en grande partie catbo- drid (24 mai): les généraux çonstitU-» 

ttques; cette colonie coûte annuelle* tionnels, même Mina, en Aragon, 

ment à l'Angleterre 709 000 livres q'oot pas pu arrêter la marcbe des 

sterling. — Les probibitions en ma- Français, te due d'AnfOUlêUM f^ 

tière de commerce sont combattues connaît à Madrid , où ûéjk a en lle« 

au parlement et dans la presse par une réaction sanglante, la réfonot 

Huskisson; le ministre Cannlng lui proposée par les conseils de Casttit 

donne la présidence du bureau du et des îndes, le 25 : le duc de Tlft^ 

commerce.— Les capitaines Poiwel et fontado la préside^ Deux ooloime^ 

Weddel terminent wi voyage de deux mcinles marcbent sur rAndalous6% ei 

ans au sud du cap Hoin. Découverte rÉstrémadure, tandis 4«e ki itecQiMl 

des lies Powel ou Qrcades austr»- et le quatrième corps s'éteqden^ dé 

les , stériles et tristes , entourées de Barcelone à Sagonte et à Yatence. — 

glaces ; de l'arcblpèl Sandwich ; de Les çortès emmènent Perdina^nd YII 

la Géorgie; de la terçe de la TrUùté. de Sévllle à Cadix, le déclarextt ei| 

état d'empêchement moral et nom- 

nréfilK — L*empereur don Pe- ment une régence provisoire ( tt 

dro, pour compléter la séparation Juin ). Ve corps df^ liorde«aulÏQ ar- 

avec le Portugal, rappelle tous les rive à Port-Saint^Marie, aun<^d-r 

Brésiliens, et renvoie en Çlurope les est de Cadix , et la bloque le 24. La 

soldats portugais (8 Janv.).— Le con- régence royaliste reçoit la soumission 

grès limite ses pouvoirs (28 juin.) -, il de deux généraux constltutJopneb, 



le dissout. Une nouvelle assemblée Morîllô à l'entrée de la Galice (lO 

fait une coosUlution plus favoiraWe à Juin.), BaHcsteros repoussé de 9ei- 

l'autorité du prince (U déc,).— L'ÀIV- gonte et vaincu à Gnadfx , â l'est âb 

g;lais Cochra«Q est nommé awiraL Grenade (4 août). Ordonnance, ren- 
due àf Andujar, à l'est de GordQus, 

Cflpaspe et Wratice. — VAvk^ par le duc d'Angoulôme pour cmpé- 

triche, la Prus^ et la Russie rap^ cher les arrestations arbitraires et «3 

pelleut de Madrid iieurs ambassa^ exécuttons sanglantes ordonnées ps^ 

deurs en signe de rupture avec U le part! royaliste (8 août). Lts otflh- , 

gouvernement constitutionnel et les ciers français ouvrent les prlsops : . 

cortès {9îanv.). Pfodanatlon de la protestation de la régence d'Espagn«. 

régence royaliste d'Espagne, siégeant Succès du duc d'Angoqlême au TrQ« 

4 Toulouse. Louis XVIU, en ouvrant cadero , position entre Cadix et l'tie 

la session législative , annonce la de Léon , bien fortlèée et défendut; ^ 

guerre d^Eapagne: cent mille hommes par mille sept cents hommes d'élite 

seront conduits par le duc d'Angou- et cinquante bouches à f^u le 91. Fia i 

Mi«e»fttaalnddye«nt»d'Ajtol8^98 de ia guerre en Galice le 27. C«[rftt<- 1 



bfl^ d» PMipchMiê (11 sept). L« »WP?^ ~„^ *« Pi* ^ i^ 

meot mlMtatre de l'tte de LéoB es jéml^fs K90ownr^i ]fim, coUége* «4 

tanv. iMO.êstprUleîT.LescopUa l'éduçadoi; de h^ jeuiiess©. U aW¥i^ 

rendent la Mberié à Ferdinand VU u» jubUé g^nôrsa piour ms. 

qui quitte Cadix (l*' eoi) ; tt est r«^tf niexHiiie.— Hvrbide, seountcpit 

à Port-Salnte-Matle par le duc d' A»" le pouTotr va lu* échapper, le déposa 

goulême. Ca<lix est bientôt occupée ^ux mains d'u» congrès (19 avril). 1 

par les Français. Les eùrtèa dls^^ s*embarque pour Tltalle : Pambitlotf 

raissent. Le duc d*A^nçoiJiôiiie a dé|ft le ramènera vers V Amérique. Le pré» 

repris la roule de France. Le général gidenÇ du congrès, Victoria, om- 

Riégo, jugé par une courcîvite, es^ ni^e les États-Unis mexicains suFu 

exécuté à Madrid (T nov.). FèrdJ* modèle des États-Unis du nord l{i 

nandVPreaUe dans sa capitale le !»• ^éc). 

s«ste<liBlA*— Le gouvernement. «•■•^«•«il* — i^ parti b^filifc^à 

pendaBt Tintervention armée de la la constitution compto sur rioter* 

Franée en Espagne, déclare qu'il cou» vention française , mais l'Angleterre 

sidérera comme attentatoire à son annonoequ'eUerepeusseralnnleatla- 

indépêadance toute tentative deii que. Au moment où l'armée fvançaisa 

puissancee européennea contre les a'approcbe de la frontière, nouvelle 

élatadel'Ainériqoedusud(29nov.). révolte Impuissante de don Migiiel 

Il anproave lea eiotrts faits par léa qui déclarait la constitution abaUa 

ôreiT et les Poftugato pow s'afiifan- i^^ mal) : il ««t envoyé ^ Vienne. La 

ehir (^léo.) i^^^ anniversaire d'une tentative de 

^ ^* réaction en 1822, un nouveau mou^ 

Ig^a^oe. -^ V^cole dç piédeme vement rend l'inftuence à la reine, 

^ f^Ti« est r^organU^ (2 févr.). — sœur du roi d'Espagne (1^ Juin) t la 

ll^nuel 1 poÂir une appréciation du roi abolit la constitution, tout en pro^t 

jugement de il^^uis aYI par 1^ Con- mettant une charte, le 5. Quand le duo 

ventioi\ ( 26^ féw.) « ^t <l^claré exclu d'Angonlôme a quitté l'Espagne « 

de la chaQM?>re dçs députa U mars), l'assemblée nationale qui ne craint 

et eulevé de la salle le 4. Àgiiation plus d'intervention armée , présenta 

même dans la rue.— Travaux hisio-. «u roi Jean VI une constitution qu'il 

riquea de M^. de Barante, ÔMi^ot ^ accepte ( 17 nov.). Les Anglais res^ 

Thiera. — * ^f capitaine Duperrey saisissent leur influence (Il déc). 

achève un voyage scientifique dans Bnaelc— Interdiction des livres 

l'Oc^le : vÂn|:t-cinq mille lieue^en étrangers qui traitent de la politique 

trente et un mois et demi, sans Uperte ^^^ un sens contraire aux principe» 

d'un seul homine, sans malades, s^ns ^^ j^ mainte-alliance (avril). — Par 

avariea. "^ La chambre est dissnnte suite de la renonciation de son frère 

(24 déc). ^ Gaocnot mewrl en em puîné Clonstantln, l'empereur reonn- 

à Hag^bQUig, natt publiquement pour son sucoe^i 

«s,ïtl.-BoyerprévlentoupunU ^gS^iT î^e'tLl^r."^^^ 
avec femeté les troubles ^ue provo- ^^^j^ ^J^ ^»J «^^ ^^^ 

quent les anciens colons français, péteMbTuM T^^ rqutea et 

dépouillés de leurs possessions'de- S^^™S;'Sirig^^ 

pulsjrente m. - Organisation eu- t^^:^'^J^^t^ ^ f«>nUé., 

ropéenne. p^ ^^^ la p^^se s l'Aras au sud du 

MÊ&m «•vtoMnwi»— Le commis^ Kour coule presque tout entier daB| 

Mdre anglais, lard Gullford, institua l'empire russe qui eompr^nd encar^ 

àCSnrfipuaneunivenltéquis'onvilra au delà, la ville da fiom^nassiMl 

iBmÉitMé. d'Érivan. 



748 ANNÉE 1824. 

0aède* — Ouverture de la diète Douane supprimée entre la Hesse- 
(23 janv.) : la session durera onze Darmstadt et Bade (8 sept.). — Gon- 
mois. Les trois états ne veulent pas testations entre le royaume des Pays- 
de la publicité des débats. — Adou- Bas et les états allemands du Rhin, 
cissement de la condition des pay- au sujet de la libre navigation du 
sans. — Une conspiration contre la fleuve.— JLes Dortenx, ouvrage histo- 
vie du roi est découverte.— Un parti rique capital d'Otlfried Mûller. 
évoque en vain le souvenir de Gus- 
tave IV, le roi banni en 1809 qui Amérique du «nd. — A Bue- 
est retiré en Suisse (déc). nos-Aires, traité de commerce avec 

la Colombie. De Las Heras reçoit 

Suisse. — Les exhortations de les pouvoirs de capitaine général 
M"« de Krudner ont entraîné les (3 mars) et de directeur (mai). Sus- 
âmes enthousiastes à une dévotion pension d'armes de quatorze mois 
exaltée. L'association mystique des avec les Espagnols (juill.). Buenos- 
momiers se détache complètement Aires reçoit des ambassadeurs de 
de rÉglise dominante (décj. l'Angleterre et des États- Unis. — 

. _. , ,, ,^ Le libérateur du Pérou, Bolivar, 

Tarqnle. -- Un incendie détruit ne peut empêcher les troupes esp»- 
à Conslantmople plusieurs milliers gnôles de prendre Callao, place im- 
de maisons (l« mains). —.Guerre portante près de Lima (6 févr. ), 
hellénique. Marcos Botzarls, Alba- d'attaquer môme Uma, devant la- 
nais, de Souli, se dévoue et meurt à quelle il est vaincu par Canterac . 
Missolonghi, comme Léonidas (juill.). Arequipa au sud-ouest de Cuzco , et 
Lorinthe est reprise par les Grecs Potosi, presque à l'extrémité sud du 
(2 oct.). Ambition rivale des chefs Pérou. Les rivalités des généraux 
grecs : Colocotroni renverse Condu- espagnols sont favorables à la cause 
riotis et Mavrocordato, il met de son de Tindépendance. Bolivar, qui a été 
côté le conseil exécutif : intervention nommé dictateur, a le temps de réor- 
énergique du corps législatif.— Le ganiser son armée. Sucre, avec des 
grand pofite d Angleterre, lord Byron, troupes auxiliaires qife lui amène du 
après s être associé aux projets d'é^ Chili O'Higgins, bat Canterac à Ju- 
mancipation de l'Itahe, se rend au nin, au nord-est de Uma (6 oct.), et 
milieu des Grecs à trente^mq ans , reprend Lima, le 26; dans le haut 
x?K,?'^°î^"® ^^ fortune les aide à Pérou, il est vainqueur des généraux 
établir des presses et des postes , La Serna et Valdès à La Paz Ayacu- 
négocie pour eux un emprunt en cho, au sud-est du lac Tiiicaca : le 
Ang eterre , fait des efforts pour rai- général Canterac capitule et retourne 
lier les partis. en Europe. Les Espagnols gardent 

IQ24. cependant encore Callao, et occu- 

pent, avec leur chef Olaneta, le sud» 

Allemasne. — < Mesures préven- est du Pérou. — Au milieu de la 
tives contre les tendances révolu- guerre , Bolivar invite tous les états 
lionnaires , arrêtées à Johannisberg américains et même le dictateur du 
(duché de Nassau), par lesambassa- Paraguay, Francia, à un congrès, à 
deurs d'Autriche, de France, de Panama, pour ne former qu'une seule 
Prusse , d'Angleterre et par des mi- confédération (déc). — Congrès gé^ 
nistres des états allemands (juin). La néral à Buenos-Aires pour rétablis- 
diète fortifie le principe monarchique sèment d'un gouvernement central 
et ordonne la prorogation de la loi qui s'applique aux provinces de l'an- 
provisoire sur la presse (26juilL). cienne vice -royauté espagnole de 
Une commission examinera les vices Buenos-Alres (22 déc.). — Gonsti- 
de l'enseignement. — Constitution tution vicieuse au Chili, trop grande 
dans la Saxe-Meiningen (4 sepL).— < Influence du clergé; embarras des 



ANNiB 1834. 749 

finanees. Démission du dictateur et par les Français (aoAt). Corps do 
Freyre, une assemblée de notables le Tolontaires royaux , organisé et payé 
rappelle^ au pouvoir ; il prépare la ré- par les moines. Il est décidé que les 
vision de la constitution. — Francia troupes françaises resteront au delà 
crée un conseil d'état de vingt-deux du 1*' janv. (10 déc.). Zéa Bermudes 
députés qui prend part aux affaires, est le plus modéré dans le ministère. 
Bonplan, retenu malgré lui au Pa- j;*.*^ „ .^ t,iT » . ., . 
raguay, construit une route. Les «,™J?^r"*^":i;-^'^^".?*'°^*?* 
âmes Uules peuvent y être impor- ^^1?/'^^''^ **^ réciprocité pour la 
■j r * i~ liberté du commerce, et négocie avec 

^^* toutes les nations pour le faire re- 

jLiisleterre. — Abrogation des connaître (8 Janv.) Règlement de 

lois sur les coalitions d'ouvriers. <— frontières maritimes avec la Russie 

Différends avec Alger (31 janv.) : (avril) : elles sont fixées au 64o lati- 

transaction (26 juill.).*-Au nord de tude nord. —Réception brillante faite 

la c6te d*Or et de la côte des Escla- au général La Fayette à New-York 

ves en Guinée, où veulent pénétrer (16 août). Le congrès lui décerne une 

les Anglais, vive résistance des récompense nationale en argent et en 

Achantis qui habitent un pays ferUle terres (9 déc). — Le réformateur so- 

et riche en mines (janv.-juill.). — «aliste anglais, Robert Owen, fonde 

Convention avec les Pays-Bas pour <lans le district dindiana, sur les 

l'aboUtion de la piraterie dans la mer bords de la Wabash, un établissement 

des Indes (17 mars). Les établisse- industriel, New-Harmony, où les 

mentsdes Pays-Bas sur le continent principes de la communauté ne réus- 

indien sont cédés à l'Angleterre qui, jjrent pas comme à New-Lanark en 

en retour, renonce h ses possessions Ecosse. Beaucoup d'imiuteurs cepen- 

de rile àfi Sumatra. — Guerre avec ^^^ aux Etats-Unis, 

les Indiens birmans, à l'est du Ren- vranee. — Ouverture de la ses- 

gale (janv.) : le chef anglais Camp- slon (23 mars) : annonce d'un projet 

bell s'empare de l'ancienne capitale de conversion des rentes. — Adoption 

Pégu (déc.)- — Li^insénieur français, de la loi qui rend la chambre sep- 

Brunel, commence le tunnel de Lon- tennale (juin). — Chateaubriand, qui 

dres au-dessous delà Tamise (juill.). n'approuve pas le projet de conver- 

— On forme une galerie nationale de sion des rentes, est remplacé aux 
tableaux et statues. affaires étrangères parle baron de Da- 
mas (4 août). Reconstitution du ca- 

Brésil. — L'empereur accepte la binet : l'évêque d'Hermopolls est 
nouvelle constitution (9 janv.) , et nommé ministre des affaires ecclé- 
prête serment (25 mars). Tentative siastiques et de l'instruction publi- 
de révolte dans la régence de Fer^ que. — La censure est rétablie, par 
nambouc, réprimée par l'amiral lord ordonnance (15 août), pour les jour- 
Gochrane. — L'indépendance est re- naux et les écrits périodiques. — Pro- 
connue par les Etats-Unis (26 avril), jet d'hidemnité en faveur des émi- 

— Découverte de quatre riches mines grés. — Fondation de l'école fores- 
d'or, tière de Nancy. — Mort du roi (16 

sept.). — Son frère le comte d'Artois,, 

E«pai^e«— Réactions sanglantes Charles X, lui succède à soixante- 

encouragées par la présence de l'ar- sept ans. — Charles X déclare vouloir 

mée française. Acte d'amnistie illu« maintenir la charte. Ouverture de la 

ioire (l" mai). Nouveaux troubles, session (22 déc. ) :1e roi annonce le 

Les constitutionnels cherchent un projet d'indemnité qui sera soumis 

asile en Afrique et à Gibraltar ; mais aux chambres en faveur desproprié* 

nuéme sur la côte de Tarifa , ils sont taires dépouillés pendant la révolu* 

ftxioXs par les royalistes espagnols tion.On peut craindre une réaction.--* 



tdù ânte 18SI. 




île communicatioo 

BUiItl. — Boyer demande au pape et la mer Baltique par des canau:| 

•t à te ïvaaoe U rMoiiBaiManee de ^écivés du Dnieper et du Niémeo. 

noiM^DdaBee de l'Ile. U Tobtieiit — y^mpereur visite les niines dH>r 

d« saiBt*siége (M juiii.)* ma^ Wft de l'OuraQ, aiidelà d'Orembour^ i 11 

wobci^ues et ^veqiiM amérieaUM est reçu par la grande tribu indé- 

ne lOBt paa atitoriaés à le^ounettie* i^Od^^ 0^ Ifrgbi^ 4U4q iSi V^- 

MauTiûa accueil ea France : Boyer M pire ((^«]^ t^ Tej^rU)!^ wo^datllQ^ ^ 

pnfi^aie à résieter (oeu). Saint*4>éi^rsiboiv8 (1 Si mv.), 



lla||«.>*-Leroi ^ Pién^Wt, Cfear* «uèdi» et Werr^g«. — En flo^- 
t9»4<'^x, ritaWU ù corvée «^le^Ts^^ vége résistance à fîncorporation ^ le 
^9 sent per$écu(és.--Daas le 4uçî»é stortiiing refuse aii roi le ve1,ù a^sohi 
de Lacques, Cliarlea-Louls, dgé de et rétablissement d*une nouireileiie- 
vwgl^cinq ans, marié à une princesse blesse. ~ Université à Christiania (tf 
de S«rda\gne, 9uccède k sa n^ère« juill.)- 

fT^s^ *K^'ï>rdl3ff «-1—.- AB«*i. .«U8fa^ «« 
(la mars/. -^ iiort a» «ramana w, _ajj,iq„e. ^g, cm» «te FtanM et d» 

«s.-LéonXfi«K«,ur^tpMS»^ ?^ZL.une«,ÎSSX ^ 




«pn t.r — Dant les Deux - SIclles la *»?" •'** »*!Mt*ai aewèlM^ «tftwkt 



secte rérolutlounaire des barablstes 




ministre Ganning^ 

mie , de Tarmée autriçliienne ; enrô- malgré Wellington, soutient les Grecs 

lement de Suisses. par des négociations : il est faxora- 

Wexl^uec-lBsurreetioo w «on» ^^^J^.^f .^?P["°5 ^"^ gouvernemeflt 

tfltur^^idî avant aon rtlour d'Ku^ f'!i^ll!llî;^-/^ '^^1?'^ f^^^ 

rope. IturWde est mUbors la loi.ar^ ^^^^^^ IÇ'rlA ^Sf ^'T^^f ^^' ^* 

rété^ès son arrivée, et SmM (tù ff^^Xt^S.^^Tkl.âf^^^^J-R*''^^ 

Mil \ k TuBDico * Angleterre. -- »|ort de lord Byrpa. 

jttlll,) a lampico. ^ Missolonghl (ig avrUJ|, — Ardeur 

rorta§;iil«— Toi^iours excité par de la guerre maritime. |Les Turcs 

sa mère et espérant le concours du massacrent les Grecs dans Tlle 4i 

parti du clergé, don Mig^uel se ré- Psara, au nord-ouest de Ciiio(juin.). 

folte coptre son père, qui cette fois Ia flotte de Miaulis et de Cau^is 

«'est sauvé que par la fermeté des leur donne la chasse , sauvé. SamQ^^ 

ambassadeurs étrangers (30 avril), bat un$ partie de la marine ottQ- 

Le prince est eovoyé de nouveau à mane dans les eaux de Çhia (oçt.\ 

Tienne : il passe par Parjs ; la reine va chercher Tautre Jusque ^ans i<i 

est surveillée ( t3 Juin), -^ Rétablis- mer de Candie (nov.).— La lutte sur 

sèment dès anciennes cortès. Am- terre est sans résultat— Colocotr<Hii 

nisU^ïf^^Wi^. — Quosplrationpour sq r^VQlte ouvçrtèmeut çoutçft te 



aato liaâ. m 

|ilftklènttfirvv»QorM#qi»io«llMt t Miaii Jkm «Mit vm pvwMlf 

GMi4iu4otls fdéc). toi londameiiule , tt éuOOIt mt !«»• 

«era«mQt mus 4e tti» Hef«s* U 

192$, chambra 4«s rc|irés«ni«|t« <|«piit % 

i^^lct \^ nom de Pr^viiMts-ViiiQI él 

jOleiDAf^e et iPra««c^ — IM- Rio de U^ FUi*, Ott r<^>wbtt4M %»• 

boraemepts de la mer sur Ta çâte 9ÎMtinfi(l$Q)ar»)«'«^L9acUlfUUUQP| 

honandaïse et allemande. — Le com- «oniBiiaea sw U |ef riloU*e tr^^itiwi 

merce da Khïn souffre de Tétab^ssé- ^ |e« babitanils d« I4 l^<to« k Vin^ 

met^t de plusieurs douanes par les aUgttioQ de Bve»09-AU«» > n|e(t^ 

étals allemands que trayersç le ffeuvé, aux frises QiAeii«»«Air^ el le^r^alU 

^t des prétentions de;^ Pays-Ba$ sut L« obef de la Banda « Artisoft « eal 

le traqsf t du bassin lnf^riçur,~Ûa^- tog^ ^ |yif e| «neiift d«M le t^aiH» 

tation révolutionnaire a pour fbyet guay. La Colombie et \p )%<Mj| m 

le Wurtemberg, crû plasteurs con- déclarent contre le Brésil; Bolivar 

daiBMrtiont sont décrétées 9 on in- fDme m eàMp d'ebserfatton dans 

ferme leaeoddaiBiiésdaH» des forte* le haut P^rou. -~ La Ratida se éoaDé 

nMaea.*^EBBavlte«,l/)kûslH8iiceèc|e iin9oaV6rff«iikeiitprovi9o*re(14tata>i 

à sn iiène llazimilieii-<iasepb { U Ses troupes battent oelleâ du MA 

oet).*^ Diète pretiaclate de ^léiie, (t^ocuL pendant qqç Varwéo de 

(28ep(.>.^lfort«le Jean^AlulRiebtei!. Bueuo»-Aire« assiège la grande v|ll# 

_ dç Montevideo, QLui relate du BréfiB, 

H MK émÊ h Incorporation de ta Banda orientale 



-. TbBtaâve nsalbeumiM des €bl. î \^ république de la Plata (27 oci.i 
llepa sur la grand<^ Ito e^kagnale de déclairation de guerre du Brésil \ 
Chito^ (31 Jaaw.) : le aouvemeiur de Buenos-Aires (tQ déc,) : reqapercv 
raeeoBspi^snrrappiiideA^iqaeeel Jy Brésil déclare, tes ports de ^tk> 
d4s Franç^b. ^TvaUiéa de la CoUwDih- de la PUta e«i état de WôCuS. — AlWj. 
bie avec IfaieBoarAirea, Guatemala, lition des ordres monastiques au Pa- 
les Biate-Unis, le Mexique. Traité de raguay. -^ Franeia se pr«MOoe ou- 
eopmeree avec l'Angleterre qui l'a verteaient povir le roi d*£9pi^«)tl 
reeofmue le t% janvier. — Apr^ de déclare la guerre à ûôUvar • mais te 
nouvelles défaites des E^gnols dans cctmaieaee pa» les boatUités^ U tfe 
le PéJTOU supérieur, le congrus du prend paa part au congrèa asAveratl 
t^^ou nomme de nouveau Bolivar de l^anama, qu'avait provoqué Be^ 
dictateur avec des pouvoirs très-éten- liTar t Bueoos-Airea s^l aaasi d^ 
dus M mai). Bolivar (orme unç a^- daré eentre ce eongrèa. 
semblée de repré^^entantspour le haut 

Pérou, ie i6 ; Içs provinces de la Ansle^M're» -^ Haiftr^ i*aecard 

Paf, dq Poto^i, de Cbari^^ ou Cbi- des catbaUq^ftde l'Au^terre «t de 

quisaoa« ^ V^i du Potosi, de Go- i'Jrlande, iè biU d'^iioaiiciipatioA def 

(Oiabamba , au nord du Potosi , (te catbo)iqii«ii eH( e^cuore rejeté ( ^ 

Santa-Crux, k Test de Gochabamba, atrll). -^ Traita de QoaAweroe r^ 

^ 4éclarent indépendantes du Pérou les villes, libres d'AllQnaane(2 d4Q«)i 

inférieur, se constituent en Ëtat sous —Procréa aux Indes orieqtalei^: 

le nom de. Bolivia, en prenant Boll< Campbell poMnwi^ 9es wqU^ dans 

var pour protecteur ; la future capl- Vempèrei doB (ilmatts» ii lait ^j)^m9 

taie devra s'appeler de son nom ; le avec, le printee de âiain. Vé tr^lil^ 

féftéral Sucre reçoit le litre de vice- eède k )a oompasaUi dee Inde» le 

président Cette séparation dn Pé«- territoire matitbne d'AraUn , wl 

foii eo deax élal;^ sera oattse de lach coHMaence un peu au sud de V^nr 

guea et Moglantes rivalités luitio*- bowhuradu Gange, d'Yé, auaHé* 

Mlea 61 d'iolmlti^ violentas oantre o^t du ffiHe di% ||s«tabiD « dqTvHt 

'iNÉfati '^ La caofN» géaéral de plua au s«d» «I de VwqbllNi # 



7^52 AiniÉK 1825. 

Herghl , qui 8'ét«iid par l'extrémité BeligtoM de Vtmtiqum, par M. Gui- 
méridionale Jusqu'à la péninsule de gniaut : elle sera achevée en 18&1» 
Malacca (30 déc). Le roi d'Ava, qui __.„., - « 

ne ratifie pas le traité, souffre deux vJt!rA^l»Z.J^.*t ^ accorde 
mois de guerre. — Le capitaine ,?^i^ d émancipation et reconnaît 
FranlLlin navigue de nouveau dans /"j^te^u®^ ^/ Hle, moyennant 
l'océan Glacial arctique, pour com- !i?n:J„ f™"**^ ^^ 5«°* cinquante 
pléter les recherches que fait encore °î*"*°°* * P^y?' ^° .^'°*ï ?°s aux an- 
le capitaine Parry dans une troisième S*5°^ ''^TJT'^}^ u ^ f «^P^"^ 
expédition maritime; il va des hou- tV °*?^ des droits de douane 
ches du Mackensie au cap de Glace. PO""es vaisseaux (7 avril). Ratiflca- 

- On rétablit les lois contre les co*: TZ'fJ^?^^^? ^V^ ( M J"*"- ); 
litions d'ouvriers. Crise commerciale l^Jt^^A^^'^'^ français prétend 
et monétaire ^ ** liberté de gouvernement n'en- 
traîne pas la liberté de territoire. 

Mnemark^Protection donnée Italie. — Le roi de Piémont ne 

à la manne. Concession de privilèges permet d'apprendre à lire et à écrire 

à une compagnie de commerce de la qu'à ceux qui possèdent quinze cents 

Baltique (7 juin). Uvres. — Ouverture du dix-neuvième 

]£tato-iTiil«. — Nouveau prési- ^^ilé général : affluence à Rome. — 

dent, Quincy Adams, fils de l'ancien f;.®"^!"® ^^^^ **® l'inquisition , 

président, John Adams, encore vivant ^»«"^f' remplie d'hérétiques. Ré- 

i-Intervention auprès des cours d'Es- P'"***'®» rigoureuse de toute tentative 

Ëgne, de France et de Russie pour T T"^®?.®?.^ libérdU —Mort du roi 

re reconnaître les états qui se «es Deux-Siciles, Ferdinand I", après 

forment dans l'Amérique du sud. — «>»Mnte^inq ans de règne (3 janv.). 

Différends maritimes avec l'Angle- '"nçois J*, son fils , a quarante-six 

tcre : médiation de la Russie. *"*• ^®* troupes autrichiennes qui 

occupent encore le royaume sont 

Vranee* — Vote de la loi d'in- utiles surtout contre les brigands des 

Aemnité pour les émigrés (24 mars) : montagnes. Réduction de ces troupes 

in milliard sera réparti entre eux.— (28 mai).— Instit. archéol. à Rome 

fote de la loi du sacrilège (16 avril). iffexi„„-» p..««,îa..- ««.,«,:« ^ * 

K nrt 1 — Mnrt rtnt?»^^! ffA, P»»"'- ^ P»Pe reconnaît le président 

Lt^rUomtéduWl^^îls ,ta"S„'^T'"*'f<^"V.^^"' 
nov) — Flotte rovale • i«i« hiti * ^>de des marins transfuges de deux 

A iimXl^mtsa^l^l^^^ d^taTnwfan^^lor^r'^^'P'"^ 

- Un bâtiment baleinier , âpitaine ^LhI il vl ^^"??' ^°^' ?"/ «*>™- 
Guédon. pénètre pour la première ™ tàfar«SM°^^^ 

fois dans le détroit de Lincasler, «»» tout à fait affranchi. 

au delà de la baie de Raflfin. — His^ Vajm-tÊmm. — La religion divise 

totrede^la conquête de VÀngleterre les deux parties du rovaume-unU 

Car les Normands y de M. Augustin Les missionnaires, qui excitent le 

Werry. — Premier volume de la clergé à se tenir en dehors de la 

Uaduction de la Symbolique y de constitution, sont exclus (août). Dé- 

I Allemand Greuier. sous le titre de fense de fréquenter des écoles étran» 



ANNÂE 1826. 753 

gères. —A propos de réiection d'un le port d* Alexandrie (10 août), le 

évoque d'Utrecht, censure et excom- capitan-pacba va prendre en Egypte 

munication pontificale ( 18 août). une nouvelle armée pour envelopper 



«^ . ^Les biens de l'in- Missolonghi que vient attaquer aussi 

quisition sont consacrés à amortir "J'****™' 
les dettes de Tétat. — L'Angleterre 1826* 

décide Jean Vl à reconnaître llndé- 

pendance du Brésil (15 mai, 29 août). Alleiiijii^o,AotHclieetiPWMh 
Ratification solennelle : Jean con^ *^« — Le roi de Prusse convo* 
serve seulement le titre d'empereur Q"® ^«^ ^^^ provinciaux dans le 
.15 nov.}. grand-duché de Posen (12 mal) et 

* ^ . ,, , dans ses possessions rhénanes (29 

ui^'SÏTÎS; "■ Hî?'^ n"îi®!^J* i"in)- - Les Pays-Bas, menacés par 
?tî^J^L?fJT®^^i."'^^^"î^*^^^^ îarfusse,accofdentla liberté de 
HîL" !^t'%^ Th^'^'S^'ÎJS ?; ^ transit par le Leck, branche peu na- 
diète ^^telinstitution du crédtfon- tigable du Rhin inférieur (10 sept), 
cler. L'empereur venu avec l'impé- -L'empereurinterdit dans ses états 
ratrice à Taganrog, y meurt. Le le commerce des esclaves (7 août). - 
grand-duc Constantin rappelant sa par suite de la mort du duc de Saxe- 
lettre du 14 janv 1822 et le mani- Gotha sans héritier direct (févr.l 825), 
reste HDpérial du 16 août 1823, laisse les quatre duchés de Saxe iont réduite 
le trône à son frère puîné, Nico- j trois ; partage du territoire entre 
las I" ; il garde le gouvernement de les princes survivants ( 15 nov. ); ils 
la Pologne qu'il exerce depuis 1816. exerceront ensemble à la diète les 
Conspiration dans 1 armée au nom m^mcs droits qu'avaient les quatre 
de la république siavone (26 déc): ducs.- Mort du compositeur Weber. 
la haute cour de justice frappera . ^ „ 

trente-six coupables. Amérique du sud et BréslU 

^ , -_ ^. ^. . /, . — La guerre est désastreuse égale- 

1.?" ? ? 7*î** -J^^^"^^ ment pour le BrésU et pour Buenos- 
de jonction entre les fleuves des deux Aires. Le Brésil est réduit à enrûler 

^ rV^ f/*^''^"!.^' nrif^r* ^^s landais et des Allemands; tt 
nés, formé dans la vieiUe ville de Ber- ^^ ^^^^ ^^ j^ médiation de l'A». 

gen. Des missionnaires sont encore gieterre.- RévoluUon dans la repu- 
nécessaires en Lapome. ^uq^^ argenUne : les chefs de /u^ 
Turqvile. — Guerre hellénique, mée ne veulent plus du gouvernement 
Ibrahim, âls de Méhémet<Ali, prête fédératif, mais les provinces prennent 
un puissant concours au sultan ; Il les armes contre Buenos-Aires et 
jtrend Candie, touche à Modon (mars), chassent les partisans du système 
et à Navarin ( 18 mai), sur la côte central. Nouvelle constitution. — Au 
sud-ouest de Morée, pendant qu'une Chili, incorporation des lies Chiloé. 
armée de Reschid-Pacba parcourt Organisation fédérative : Tamiral 
l'Acarnanle et l'Étoile, arrive jusqu'à Blanca président Troubles excités 
Saloue, au sud du mont Parnasse, qui par le général O'Higgins, qui s'em- 
est enlevée aux Grecs ; Mlssolonghl pare des lies Chiloé : Blanca abdiqua 
subit un nouveau siège. Ibrahim pé- (sept.). — Bolivar revient dans le 
nètre au cœur de la Morée , prend Pérou , à Lima, où ses pouvoirs lui 
Tripollua (23 juin). Colocotroni, a»- sont confirmés (4 mars). Dans la Co- 
que! un commandement a été rendu, lombie il a pour rival son ancien 
et Démétrlus Ypsllantl, sont battus compagnon d'armes^ le général Paes» 
(juin.). Résistance de Mlssolonghl : qui se révolte au nord (avril). Bolivar 
deuxassauts(28JullL, 29 août). Trois vient Jusqu'à SanU-Fé-de-Bogota , 
jours après une tentative de Canaris dans la Nouvelle-Grenade, convoque 
nouT brûler la flotte égyptienne dans une assemblée natloiiale extraordi* 



9liii«» tece Pae« 4 s'avouer ▼jaiBco» sera le sidéral Paskevits (s^ftj, 

«^^a plaoe de Galla^^, près de Lima, hâte la conclusion d[\in Uàité f^artt:^ 

lifesti«parlerreetparmer(10juiD), culier avec la Porte : le traité signé 

MU «nuchëe ^ enfin aux E4>agnols| à Ackernian, au sud de Pemboùcbûre 

elle capitule le 15. Bolivar est noah» dtt Dniester, Ajoute au tttfCé ût Bu- 

mé président à vie du Pérou, il chârest,enfave(ifd<&»RttSses,hU!>f8 

pourra désigner ttm successeur (18 nàvtgalfon sur la kner Ntyire^ un df^ 

ap6^ La cojQStitution de Bolivar est vkti, io\i tfdw^l d'État nlillûnA), IhSw 

p^ocUmée dans le PërOu pendant glt^ lei pHnd^aUt^s ottèdiltieë âe 

au'U retourne dans la Colombie (T Moldavie «t de Valaehi« ; tes «MttM 

lie.). — Le congrus universel dé H^ t&tîpm isôrtitMit de 11 «ëftié , à Hk 

•attia a arrêté un traité d'ailiancè quelle tous ses privilèges seront rel^ 

qiensiVé et défensive entre les repu- dus 5 1m T^irçs auront garnisoa aeu- 

bàdues américaines (juin-julU.)» — knK^nt dans les forteresses (6 ocC*)h 

Jloi Paraguay, abdication dû cSclatèuïr Les fiti«sses resteront néanmoins d'ao 

Eranda pour deut mois|[abùt-oèt.)^ cnrd avec la diplomatM anglo-fran- 

Û reprend le pouvoir safis àttcQb .ç«i6%.-'«-Dés^niondes.Gjr«csjàvoraMe 

trouMie. i la Porte» I^es marins d'Bydra et, 48 

Speixia, au sud de TArgoUd», n'ae* 

Aafi^elerre^ l^ranee, ferè«è<| ceptAPtipas la d^cisiom de Ta^sieiiiUjie 

ftiuMle et '1tiur«u1e* — Dans là jiationaie qui «jége en «ombre ia** 

question grecque, diplomatie ànglô- c<HnpIet i Egine {«ov»), ils fer«(Bt la 

rosse ! }& duc de Wellingtbû et le guerre séparément et. exerceront .Iji 

Qomte de Nesselrode arrêtent dans pirateiie même contre das Gr«cf* 

un protocole^ oui est d'aborà gardé \}n^ «lOuveUe assemblée natiooajli^ 

secret^ que la Grèce doit être paci- rivate de celle d'Ëgine, siège àC9Str|> 

fiée ; ces deux puissances sMntérdl- au sud-est^ dans TArgolide. — Dans 

sèM & ratanoe toute conquête f4 les Pays-Bas, dans les états pirua^ 

at^^ L^ambassaéeur rosse demande siens, dans toute r Allemagne, excepté 

à tfei Fofte^^ toutes lèfs réclamations eb Autriche , des souscriptions S^ou- 

ite la Russiiè^ ^ s^Bccumulent depuis vrent en faveiir des Grecs. l)e jeuties 

h tMMé '^ BttdH^^ «n UI3^ soienl Grecs soùt reçus dans les universités 

HMues ^r <èeii totonMsiMires le & allemande^, suHout en Bavière. Cne 

«Hkiltèdetàgttièitet'MisiBotongtajsMN!^ frégate donnée par les États-Unis aip- 

lAÉibe lé 25; vraautiB d«s Bgy|h rive en Grèce (6 déC). 
«I»». DéVSistad<Mi de la Morée par 

IftràkiH^. ^èpèbdWft l«* ^mdpàusc Attsieterré* ^ Poids ^onmft 

êlénvfenes ^ |;<MvenieiiKnt 'grse , la Ae in dette nationaie* Disette. Le 

tépMàtiofi èxéètatfys et le comité de oHinq«!e de tlravaii multiplie les ban- 

TéssemM^ «aeoante^ «iëgentANaus^ quieroutes. Ganatng, en dépit de l'a*^ 

èHè «b Â¥golMe. Lm MaïMles « au ristocratie qui ne voulait pas laisser 

m 4è la péninside , i«p«Mii»ettt «uvrir les pbrtil auk dêbrées étra»* 

IM^Itn de leu^s edteè «t de teM^ |^res> achète du hïé au dehors. ^- 

ttMi&gMSi A Samds^ diSMstire «a A«k Indes otientales^ henrenz traité 

gitdtàâ^Mrtïlia. Màfs TËubèe «nt nat aiec le roi d'Ava<févr.) : l'^at d'An- 

Turcst ^ul 'étA hefouW le eolonel s*m^ an hord^^eat^ dai^ le baa> 

IftÂ^s Fab^r-, TokMitalrè an Wt*- sin anpérieof de firamapoutra , bbC 

Mtèti^Gf«cs.*^L'Attgle«ètt«ôflN èéalaré IndépâdteE (iâ fiitVMii^ 

lu F^ntfè de ptènd^ pa^t tftu ^d^et os qui le taet réettement simis la ci»* 

^ ptidStiBittoA de ta Gi^êè i Mi Gaft^ Mltè de la coÉ^Mgnie anglaise. ^ Le 

\iLt& Vieiit bboféire^ à PatHs (t« Mpt.)^ gottvwnenéHt «rdonoe i*ea|)loraii«ii 

SaOôtUftitiepÉttpoÉf laGrèdK*^ éetèuteiiesksOtdldtl'Aniériqiie»^* 

^MÉOfè, ifmpèa iruiè taôtafêlM rldlMMla^eiitlliCilitéëe k ttavlga* 

Yttf⥫«^eieftff%Mfes,q«AMfo«i^ twi^drÉiaiittwya dtitttdte— ■> 



flfcilÉifes reyftciSi. Lerol ne gàrdtfliift Sa tnort à Bo Uan ti ^ matre a» < !• 

aae iquiMrè fliifle FrançaiB, surtout A liai )b -^ Projet de loi Mr la poM» 

Mttpeliuie et à Cadix ( juin ). LVna^ de la|ireisR,)âaiCi«Mif deiaiarcasè^ 

Migaenent «at eanfié a«k |iiîâiiii«Bv da iMtei las Mbèitél pabHqiÉWi alié« 

astrcux f«iir le oattaeroe, «tteUt» 

Bte«B-ITaUu -7 Las AxHUaia n'ac- tMre «uk adroits île la |>rt>prMté (12f 

céptent pas le droit d'égalité ea dée.) : lai d'amouir srioa laa oba» 

xsatière de commerce que proposent lot vandale «elon GhateaùkHaad* *^ 

les États-Unis; ils ferment aux vais- PraapéHté de nadualrie ^ du boii-> 

sëiMk de rtJnfoYi les» ))bm àt totftes Baiercév Lta tapiMB direcia sont réi*> 

leui^ tolonies (27 Jnill. ). Le priïi- dnltt tis dix-ttébf AiliUMiB. «^ 9f^ 

dùè de la réciptoèltè commerciale mitre Mie d'asile «iivenè 4 taffi^ 

gft MfH ^at ie^ États-Uuis avec ta ^ jfomi««r la p»<<i, ou tapiè at*- 

mtn«e, lei» t>ays-6as, le Danematt, ciée dMsIwaddbtotiM de la praè(|li1la 

lli ftttsàe, VEïspagne et le Portugal, m delà xlu Oange^ par Sv BmiKMif 

-^ La trflMi Indienne dès Chérolds, et f^aiaett. 

ste *6rd dÈfs Euts de Géorgie et „^. , _^^ ^ ^ . 

d*Âlabama, oblleW (favbîr un repré- VMiU^ -* U .pfMdant prvwMg 

autant dans le eotfgrès. — ttorf dé contre tes «rétenOoiis de la Fratce 

Jejfetson et de JoHu Àdaras. i^^ — *^ «nw«a«ô ** cwltyr^v 

mais est trcp «évère contre les pla»* 

Vi^toxK«e.-^Nottie marine demakiiSe teura. 

««bon des ^*»lt«s f^tes au pavitt<^ ^gy^^^ tfe nA dèWftSWtt IWrt 

potottfical par les infidèles de Tunis i»eDseSgttett*nt attx jésuite* «t MfX 

^J^f.^P^^Î ï^^^ïiLi: ^^1^"*^^' ^^ frères ignorantins. - Le nape pro- 

nàAlé (ïévir.). — Mémoire dtï comte j^^.^^ i^J^^^e ^ jûMé. %èlà ébts 

de «Mxliosiei? «Outre les jésuites, ^^ ^^^ p^^ quelques tetttatitreii 

Cètebattu pair M. de Bonald et par g^g ^^^^ politiques et par les nrè- 

!è iàitû^^^ta de* affaires ecclésiaSti- jjlcations des missionnaires, tftllbs 

qùès à là chambre des députés (24 reformes dans l'administration. — 

ftài). L'a cour toyale se dédarera im- ^^ Autrichiens évacuent successîve- 

é6îùpéteTite pour prononcer sur là ^^^^ j^ gj^ig ^t tout le royauiûe de 

dÉbOtadàtion de M. de Montiosier, i^^ples (d'avril à déc). 

ôW ifcera renouvelée sous forme de *^ ^ ' 

pétîtioûs à la chambre en 1827 (18 aie«Mp».-.Trail)fa de eaiiimam 

a6ûl% — L'abbè de Lamennaîs est avec la France, la Prdsse^ la Wuiv 

»àaùit«ù policé correctionnelle pour temberg. — Flotte espagnole dé- 

É<tù oi!iVrafee : De la teligicm eonsi- truite par la tempête (4 sept.). — Le 

i^éè danà sesfapvorts avec VoTdre congrès abolit tous les titres de no- 

pomiquè et timî (22 avril). - A Messe et délfe«« Jlidweitws 4mê le 

PWbàSlbti des éxeMèes des missrott- pays aWcufte ÛAMllé êB)la|^ote. — 

tàtéss ttoùbles à Rouen m ma'i), à L'était #a f%*iS «Irttticfce |)iialaira 

Bk«él(14, It oct.), à Lyoû le 31. tttoi»lftAènaeii€»Wlè8»ur#àii1«*r- 

^ !^lis la loi sut les subsiàtutiowâ rtioit*. 

là îMiMîe du projet, <iui étàbitt fè ^ày«-Bà*.— tUbttsS^mèht dé 

dJWt d'âtoesse, cfàit fejetée (mai).— coBSuIâfâ à Guatemala , à tîmà, 4 

feirtùiet ouvrage de Saint-Simon , U fte^ko, comme dëjà à tt flû de ml 

Nouveau christianisme : n demandé ^ Buètios-Aîties. 

PwÉ!l«-a«#Gii*aplu8W[pMepa«lble «av.^ «^ ft-oi wur^û 

de )à «laase la pl« «euàbreuse «et H MvMkftié. --»rt « Ϋ«S2? 

BlttlMia^iB.'Sa^tekïtrlneaoetaleahifta- màH J : ^n PèdW> %ôii mn ^J^JJ'ÎJ** 

m % ckié Rrtttrtdè rîvdwtobfaalïè * ^èful" «* fe^^^t »ee&yy,>!^^ 



756 iNNiK 1827. 

felle oonstitutioii (19 aTiil). n sera dans la Gallidc autrichienne. — En 
feeonnu par sa mère, par don Ml- Prusse, le rituel doit être pratiqué 
ouel, son frère, qui est toujours à avec zèle par les théologiens pro- 
vienne, par le clergé, la noblesse et testants qui aspirent aux emplois 
le peuple. — Le Br^il et le Portugal ecclésiastiques : résistance de quel- 
le devant pas obéir au même prince, ques prédicateurs de Berlin. 
1 renonce à la couronne de Portugal Amértqve eeiitr«l«.~ Révolte 
en faveur de sa fille, dofia Maria da de l'état de San-Salvador, au sud du 
Gloria, âgée de moins de sept ans, golfe Honduras, 
qui doit épouser don Miguel , son . , . . ^ iv^ . 
frère (2 mai). Leur sœur est ré- . Amérique du •«•!.-. Désastre 
gente en Portugal.-Les absolutistes ^f Brésiliens dans la guerre avec la 
prennent les armes pour faire roi république argentine : leur territoire 
don Miguel, qui cependant jure fidé- "^^ !^,^^' P*J^ >*. V«1?«J*» capltome 
lité à la constitutiSn et accepte par «^n^ral de la Banda orientale, auquel 
procuration la main de sa nièce se réunissent des troupes étrangères 
(oct.) : vaincus, ils fuient en Espagne. S"* *^*»?"^ ^"^P^^ >* fol^S ^^ don 
L'Angleterre envoie le maréchal Be- ^^^^^' ^^ ^.^^^'«"^^" Paraguay 
resford se mettre à la tète des trou- ™î°*«? *"^» 3® ^^^'^' ^^^ ^" 
pes de la régence : cette intervention S*™® ^®™P* ^^ ®° contestation avec 
irrite la nation. Pendant que les cor- Buepos-Aires au sujet de transfuges, 
tes sont réunies, les miguélistes ren- ~ ^." ^^^^^ ^® ^* république ar- 
trent en vainqueurs dans la province 8f «tine, la province de Cordova se 
de Tras^s-rfontes . et proclament ,^P?|;?, f ^1^! °i A j"^lP^°^f°^ 
don Miguel roi absolu (26 nov.). ^ J"*^^)' " Le directeur du Chili , 

^ ' Freyre, ne garde ses pouvoirs que 

RuMle* — Révolte à Kief, punie deux mois (janv.-mars). Bonne ad- 

par cinq exécutions capitales (janv.). mimstration du nouveau directeur 

Couronnement de Nicolas !•' à Mos- ^^^^ • ®" ^ occupe d'une constitu- 

cou (3 août). t*on nouvelle. — Jalousie des géné- 
raux Santander, Santa-Cnu, Paez 

Turquie. — A Constantinople, contre Bolivar qui a cherché à intço- 

révolte des janissaires , jaloux de la duire dans la Colombie la consÛtu- 

formation d'une nouvelle milice par **®" de la Bolivia. Les troupes co- 

le sultan (29 mai); ils sont massa- lombiennes, dans le Pérou, se révol- 

crés : destruction de ce corps for- ^^°^> abolissent la constitution boli- 

midable par Hussein-Pacha. vienne (janv.) ; le général Santa-Cruz 

est élu président du Pérou. Bans 

JÔ27. 1^ Colombie, abdication de Bolivar 

(7 févr.). Le congrès de Colombie lui 

Alleniasne9A.utrlebe et Pnuh rend le pouvoir; sa douceur et sa 

«e. — Le roi de Bavière qui a déjà sagesse dans la répression des révol- 

transporté à Munich l'université de ^es. Le congrès tenu à Bogota, dans 

Landshut y réorganise l'Académie ^ Nouvelle-Grenade (3 août), convo- 

des sciences, commence un nouveau ^^e à huit mois de là une grande 

château et un musée. Il permet à assemblée nationale pour réformer 

beaucoup d*officiers de passer en ^^ constitution de la Colombie : San- 

Grèce et leur conserve leur solde tander est toujours le chef d'un parti 

entière. — Mort du vieux roi de Q^^ ^eut la détruire. 
Saxe, Frédéric-Auguste, qui avait Angleterre, Vranee, «rèee, 

commencé son règne comme élec- BuMle et Turquie. — Lord Co- 

teur en 1763 (mai): son frère An- chrane engage les assemblées natio- 

toine lui succède. — Fondation de nales d'Égine et de Castri à ae coo- 

quatre nouveaux collèges de jésuites centrer à Damala au sud de PAi^ 



ANMÉB 1827. 757 

golide(8avril). LescommaDdements trois puissances ont renouvelé leur 

sont partagés entre lord Gochrane traité (20 déc). — La Prusse et 

comme grand amiral et Gtiurcli même l'Âutriclie paraissent disposées 

comme généralissime des troupes de à s'entremettre pour les Grecs, 

terre contre les Turcs. La Grèce es- m j j 

saye de se constituer, en se donnant Angleterre. —• Mort du duc 

un président auquel sont associés d'York, frère puîné de George IV, 

trois membres de la régence : Jean *®° héritier présomptif : le droit de 

Capo d»istria, le Grec de Corfou qui, succession passe à son second frère, 

vingt-cinq ans auparavant, a contri- if <*"« *^^ Clarence, âgé de soixante- 

bué à rorganisaUon des sept lies deux ans (5 janv.). — Mort du pre- 

loniennes, toujours dévoué à la ™»«' ministre George Ganning 

cause hellénique quoique au service (* aoûg. Ses efforts pour abaisser le 

ies Russes, est nommé président P^* ^u blé l'avaient fait détester 

vl7 avril). — Défaite de Gochrane et des grands possesseurs de terres. Il a 

deChurch devant Athènes (6 mai), pour suce, comme premier lord com- 

qui sera forcée de capituler le 5 juin, missairedu trésor, lordGoderich que 

Décrets pour rétablissement d'une lui-même avait recommandé. Mais 

commission de gouvernement qui Wellington, plus agréable à Taristo- 

siégera à Napoli de Romanie ; pour cratie, obtient le commandement en 

une enquête sur l'emploi des deniers chef de Tarmée; il devient bientôt 

de l'Eut, dont sont très-avides et principal ministre (22 déc.).— Mort 

prodigues beaucoup de prétendus du plus éminent disciple du réfor- 

défenseurs de la cause grecque; pour niateur socialiste Robert Owen, 

l'exclusion des prêtres des fonctions M. Abram Combe, auquel la colonie 

publiques; pour la liberté de la communiste d'Orbiston près d'Edim- 

presse (17 mai). — Après d'inutiles hourg devait sa prospérité. Robert 

négociations pour obtenir de la Porte Owen continue la propagande de se» 

la pacification de la Grèce (avril), les doctrines inapplicables. — Histoire 

trois grandes puissances, par une constitutionnelle de l'AngleterrepdiV 

convention à Londres, s'engagent à Hallam. 

demander que les Grecs n'aient plus K«pa«ne. — En Gatalogne, ré- 

que des autorités choisies par eux; ^0^^ ^^5 absolutistes, sous le nom 

Ils payeront au sultan un tribut an- d»apostoliques, contre un roi qui est 

nuel, les Turcs quitteront la Grèce cependant tout dévoué aux jésuites : 

mais seront indemnisés ; par un ar- ^^e junte instituée à Manresa , près 

tJde secret, elles résolvent de pren- ^u mont Serrât, proclame roi le frère 

dre le» armes en cas de refus (6 juill.). ^^ Ferdinand, don Carlos (28 août); 

— Le» Turcs ne veulent pas suspen- ig^ rebelles sont battus, 
dre le» hostilités. Les trois escadres 

de l'amiral français de Rigny, du Vranee. — Discussions sur les je- 

vice-amiral anglais sir Éd. Codring- suites, à la chambre des pairs, à l'oc- 

ton, du Russe Hyden, gagnent sur la casion de la pétition hostile de M. de 

flotte égypto-turque que commande Montlosier, à la chambre des député» 

Tahir-pacha , après trois heures et à l'occasion d'une pétition toute con- 

demie de combat, la victoire de Na- traire (janv.). — Le projet de loi sur 

varin (20 oct.j. — Le sultan appelle la police de la presse, contre lequel 

tous sessujets à une guerre nationale a protesté même l'Académie fran- 
et religieuse, surtout contre les Rus- . çaise (25 janv.), modifié dans ses 

ses (déc). — Le Français Fabvieratia- dispositions les plus vexatoires, est 

que Ghio ; Ghurch etHastings, com- voté par les députés (12 mars). Le 

pagnons de Gochrane, Missolonghi ; ministère craint qu'il ne passe pas in 

les chefs grecs, la Thessalie. Mais la chambre des pairs, et le retire (17 

brahim-pacha ravage la Morée. Les avril). Joie des libéraux, tentaliv» 

49 



l 



^58 ANNÉS 1828. 

d'émeutes. Cris contre les ministres, volte du moine Avenas. Deux partlâ, 
à la revue de la garde nationale pa»- les royalistes et aristocrates , les dë- 
sée par le roi au Ctiamp de Mars (29 mocratcs ou yorkinos. Ceux-ci ob- 
ayrii) ; ordonnance immédiate de li- tiennent le bannissement des ecclfl- 
cenciement. Langage d'opposition siastiqueset une nouvelle constitutiott 
de Chateaubriand à la cliambre des fédérative (4 oct.}> ainsi que le bannis- 
pairs (18 Juin). — Clôture de la ses- sèment de tous les Espagnols (4 déc.). 

'*"? ^r^^K-r^ vmA?"?\>''°"*'^!" rortuBM. - Des troupes an- 

gnée Corbière, Villèle et Peyronnet, i^jg^ commandées par Clintoq, 

pour le rétablissement de la censure ^^^^^^^^ soutenir les constiluUonneU 

îf ^*:x"".xTr *°°x^®/* chambre ^ Lisbonne; cependant la cour de 

des députés (5 DOT.) : les collèges ^^^^^^^ déclare ne pas vouloir se 

électoraux sont convoqués pour le ^^j^^ des débats intéSeurs ( janv. ). 

17 à 1 arrondissement, pour le 24 au _ Divisions dans le parti de la ré- 

département. Création de soixante- ^^ j ^ disgracié le ministre de 

seize pairs. Les élections paraissent f^ JJ^e Saldtnha. - Mouvement 

favorables aux libéraux, 1 roubles ^^fj^ire des absoluUstes. - Don 

graves à Paris; tentatives de barri- p^^ ^^ j.^g j^ ^e conserver la 

cades dans les quartiers Saint-Mar- couronne de Portugal à sa fille, 

tmetSaint.penlsiesl9et20.-Rup- „omme régent son frère, don Mi^ 

ture avec Alger, pour l'offense faite j avec l'obligation de maintenir 

au consul général par le dey Hussein- f^ ^h3rte (3 juillî). Don Miguel qui 

paclia qui règne depuis 1818 (avril). ^^ ^^^^^^^ J vi^„„g ^^^ proclamé 

^®» 5iT!. ^r^ ''°''* ^^ \ ^^T'"'' roi par les partisans de la monarchie 

est déclaré. Commencement des hos- ^^^^^^^^ . ja^r^gente qui n'a pas remis 

tilités (4 oct.). - Histoire delaké- ^^ .^^^ gl^jj ^^^^^^ eux (2 no>.). 

volution d^ Angleterre, par M. Gui- _,>';„ Miguel quitte Vienne; il pasM 

zot. - Cromwell, drame de M. Vie- Londîes pour se rendra à Lis- 

tor Hugo ; a préface est le manifeste ^^^^ ^^ ^^J^^ ^^ régence (6 déc). 

des romantiques. — René Caillé ar- ^ ' 

rive à lombouctou. — Ciiampollion lto««te. — Succès contre les 

trouve l'alphabet hiéroglyphique. Perses : prise d'Eri van près de T Aras 

Travaux analogues de l'Anglais (13 oct.). Négociation pour la paix. 

Young.— Chemin de ferdeSt-Etiennc. ^aède. — Elle obUent de la 

Haïti. — Papier-monnaie. Sup- Porte le passage de ses vaisseaux par 

pression de tous les droits pour l'ex- les Dardanelles et toute protection 

porta tion des produits du sol (févr.). dans les ports de l'empire (28 août). 
— Application des principes de l'ad- 

ministration française. Augmentation «i»l«»c. — Nouveau noviciat de 

de l'armée et de la flotte. jésuites à Estavayer, à l'est du lac de 

Italie. - Léon XII négocie des ^euchâtel, près du canton de Vaud 

concordats avec la Suisse et les Pays- T ®^' °9'"*''"e«se la secte mystlaue 

Bas.-Nouvel évéché à Bâle.-Qualre ^^^ «nomiers. 

évéchés fondés dans les Pays-Bas, à 1828. 

Amsterdam, à Bruges, * Bois-Je-Duc, Allemagiie.- Le ro! de Prusse 

i Limbourg; un archevêché à Mali- «rotéffe tous les intérêts natlonau^ 

nés. - Archevêché fondé à Fribourg, ?ommme scie^^^^ indîstrte 

en Brlsgau,^dans le grand^uché de Sf^e^coSe a?^^ la He^l: 



en face de Coblentz, pour commander 
nexlqne. — Répression de la ré- la Moselle et le Rhin (août).— Comme 



ANNÉE 1828. 759 

Jes douanes muItipUëds entniTent le un chef proYîwIre, Suarès f 13 *Mc.V 
cfMnmerce, les objets même de subs^ — Le président de Buenos-Alres, 
stapce manquent dans une partie de Dorego, ayant reçu de l'argent du 
1 Allemagne centrale. Plusieurs pe- Brésil pour hâter la conclusion de 1^ 
m états s entendent à Cassel pour paix, est déposé. Présidence de Ri- 
demander la liberté du commerce badavia (déc.). Soulètement excité 
(24 8ept).— Quoique lacommission de par Doregoj il est pris et- fusillé. ^ 
recherches établie à Mayenne depuis Au Chili, nouvelle consiltuilon : 
1 819 ne dénonce aucun complot révo- deux chambres (6 août). Admtaistr»- 
lutionnaire, les universités sont sur- tlon éclairée de Pinto. Insurrection 
veillées.— 5* édition de V Histoire âe nns effet à Santiago, 
la tnëdeeine du professeur SprengeU 

— ^Les Etrusques par Otif. MuUer.-* Ans letevre* — Ministère Wel* 
JTon. Germanix hislorioa par Pertx. lington (35janv.),exelusion des whigs^ 

Aiiiérl«tiie eentrale. ^ Les re^ Palmerston et quelques autres mem- 
belles de San Salvador battent José ^I^^^* ancien cabinet restent att 
Arcos, le président de la république fî^^ «djonction du eomte d'A- 
de Guatemala; Il renonce au corn- "^^deen et de sir Robert Peel. Ten- 
mandement de l'armée (sept.). ^*^.*^ aristocratiques, peu de sym* 

^ ^ ^ pathie pour les Grecs et pour les 

Amérique dut «ud et mréulU libéraux du Portugal. — Le parle* 
— La nouvelle Convention nationale ment entrave l'importation des grains 
de la Colombie se déclare pour le étrangers. 11 refuse rémancipation 
maintien de la constitution bolivienne des catholiques au nom de laquelle 
(mars). Les Péruviens se jettent sur la s'agite l'Irlande : troubles sanglants, 
fiolivia pour réunir ce pays au leur, et l'orateur O'Connell remue les masses, 
obligent le président Sucre à abdi- 
quer et à se retirer en Colombie ; ils Angleterre ^ Vranee* «rèee^ 
envahissent aussi la Colombie. Les BaMle et Turquie* — La Grèce 
Colombiens alors ont recours à Bo- se constitue sous Tinfluence russe s 
livar qui est nommé Libérateur et le gouvernement provisoire dit Pan- 
président avec des pouvoirs sou ve- hellénion , composé de vingt -sept 
raina ( 27 août ) : quand le général membres, qui administrera les finan^ 
Santander conspire, il laisse un tri- ces, l'Intérieur et la guerre} II a 
bunal militaire le condamner à mort, pour chef Jean Capo d'Istria (24 
mais se contente de le bannir. Sucre janv.). Répression courageuse des bri^ 
va punir les Péruviens de leur tenta- gandages des pirates grecs. On repro- 
tive sur Bolivia (déc). — Guerre chera à d'Istria sa préférence pour 
sans activité entre le Brésil et Bue- les familles fanariotes qui avaient 
nos-Aires. — Utiles travaux du pré- exercé des fonctions sous le gouver- 
sident de Buenos-Âires, Dorego: or- nement ottoman. L'administration 
ganisation des milices des villes et commence à devenir régulière ; éco- 
des campagnes ; colonisation de la les, hôpitaux. — Subside mensuel dh 
cOtedela baie Blanche, au sud-ouest; la Russie, de J'Angleterre , de la 
écoles; mais il restreinte liberté de la France. — La Russie a demandé à 
presse, et augmente les impOts. — l'empereur d'Autriche de mettre en 
Préliminaires de paix entre Buenos* liberté Alexandre Ypsilantl qui est 
Aires et le Brésil (27 août) : la Banda comme prisonnier à Vienne depuis 
orientale et Montevideo doivent ^tre 1821 ; Alexandre meurt avant de 
libres et former la république cis- quitter cette ville (31 janv.). — Fab* 
platine sous la protection des deux vier battu à Chio, Cochrane repoussé 
états et de l'Angleterre pendant cinq de Candie, quittent la Grèce. Démé« 
ans. — Mais la nouvelle république se trius Ypsilanti et Church commandent 
déclare indépendante, et se donne l'un dans la Grèce orientale, l'autre 



760 ANNÉK 1828. 



daas la Grèce occiden laie. Mavrocor- Ktata-Vitl**— Comme les exigeb- 
ilato fait partie du Panhellénion. -^ ces britanniques enveniment la riva- 
Ibrahim-pacba est toujours redoutable lité commerciale, les élections prési- 
en Morée. — Les Russes, délivrés de dentielles sont favorables à André 
la guerre de Perse par un traité qui Jackson , qui il y a quinze ans a pris 
leur livre la province d'Arménie jus- part à la guerre contre les Anglais 
qu'au monx Ararat ( 22 févr.), décla- (déc). H est préféré au président aè- 
rent la guerre à la Porte pour viola- tuel, John Quincy-Adams. 
tion prétendue du traité d'Ackerman 

(26 avril). Le Pruth ( 7 mai), le Da- Vraiiee. — Giiute du ministère 

uube (8 juin) , sont franchis; Varna, Villèle qui a duré six ans (4 Janv.). 

près au littoral de la mer Noire, as- Cabinet Martignac : MM. Martignac 

siégée le 20 juill. ne sera prise que à l'intérieur , Roy aux finances , 

le 1 1 oct. Résistance de Schoumla, Portails à la justice , comte de la 

devant laquelle sera perdu un maté- Ferronays aux affaires étrangères , 

riel considérable. Retraite derrière de Caux à la guerre, dont i'adniinis- 

le Danube. — D'un autre côté Pas- tration est sous la haute main du 

kewitz, le vainqueur des Perses, at- duc d'Ângouléme; le commerce et les 

taque la frontière ottomane d'Asie manufactures forment un ministère 

Mineure; il s'étend de Kars à Poti, séparé; l'instruction publique est 

sur la mer Noire (juin, août), prend enlevée ù M. Frayssinous qui reste 

Bayazid au nord-ouest du mont Ara- encore ministre des affaires ecclé- 

rat (8 sept.). Des débris du corps des siastiques. M. de Cliabrol garde la 

ianissaires accueillent les Russes. — marine. MM. de Villèle , Corbière, 
j'intervenllon anglo- française dé- Peyronnet, sont faits pairs de Fran- 
cide l'évacuation de la Morée par les ce. — Une commission est chargée 
Égyptiens : le traité signé par sir de rechercher les mesures que peut 
Ed. Codrington à Alexandrie même nécessiter l'exécution des lois, dans 
(G août), est appuyé par l'arrivée de l'enseignement des écoles ecclésiasti- 
quiuze mille Français en vue de Na- ques secondaires ou petits séminaires 
varin, le 29. Cependant l'évacua- (20 janv.). M. de Vatisménil est 
tion est lente (du 16 sept, au 5 oct.). nommé grand maître de l'Université 
Les Français se retirent ( 29 déc). — (!•' févr.), et ministre de l'instruction 
Les ciiefs grecs occupent la côte publique le 10. La chambre a été 
d'Arta, Salone et la Livadie (ancienne ouverte le 5 : elle est recomposée 
Béotie) : les Turcs sont encore mal- dans un esprit libéral. Retraite de 
très à Candie. — On songe à fixer les MM. de Frayssinous, et de Chabrol (3 
limites de la Grèce qui veut être in- mars). — M. de Villèle, accusé dans 
dépendante. Conférences à Poros au les chambres pour un déficit de 415 
sud d'Églne ; la Porte n'y prend pas millions et pour vfblation de la 
part. charte, est défendu par M. de Mar- 
is«|Misiie. — 1^ retraite défini- tignac lui-même (14 jufn). — Ordon- 
tive des troupes françaises, après plus nances du roi sur les petits séminai- 
de cinq ans d'occupation, encourage res, le 16. Protestation de l'épiscopat 
les volontaires royaux, les apostoii- par un mémoire au roi ( 1" août), 
ques et les carlistes, d se venger des Les jésuites, auxquels l'enseigne- 
constitutionnels que Ferdinand VII ment est interdit, trouveront accueil 
ne frappe pas assez à leur gré : les en Piémont. — Lois libérales sur la 
carlistes ne veulent plus le reconnal- révision annuelle des listes du jury 
tre (oct.). — Embarras financier du (2 juill.); sur les journaux et écrits 
gouvernement, endetté envers l'An- périodiques, le 18 : tout Français ma- 
gleterre et la France. — Tentative jeur jouissant des droits civils pourra 
contre lescoionies affranchies. — Mort sans autorisation préalable publier 
à Paris, eu exil/ du poète D. Moraliu. un journal.— Crédit de 1 200 000 fr.. 



ANNÉE 1829. 761 

afTectd à ^Instruction ecclésiastique Wellington (il mars). A Lisbonne la 

secondaire (20 août). — Réorganisa- municipalité et la garnison veulent 

tion de l'Université. — Les cours de le faire roi (26 avril). Des cortès ex» 

MM. Guizot, Cousin, Villemain ont traordinaires convoquées à cet efTet 

été rouverts à la Sorbonne. — Les (3 mai), le proclament (29 Juin), mal- 

Ofientales de M. Victor Hugo. gré la révolte de plusieurs villes Im- 

«. tta. nAixu .* .u • . portantes, surtout Oporto; il accepte 

«•ïtl.-Célébration enthousiaste ,3 couronne. DéfaltS des généraux 

de l'anniversaire de la fondation de constitutionnels, Palmella et Villa- 

la république (1- janv.). -- Sédicion flor, Oporto est prise par les absolu- 

à l'est, réprimée par le président en tistes (SjuiU.l. Fuite des constl- 

personne (mars); après l'exécution tutionnels en Espagne, en France, 

des chefs, amnistie accordée aux au- ^^ Angleterre. -- Don Pedro veut 

très. — Abolition d impôts onéreux ; Moquer les ports du Portugal, com- 

empnints en France. „é il avait fait de ceux de Rio de la 

lUille. — Les carbonari sont ^ï*?; "^f »«» ressources maritimes 

frappés par le gouvernement ponti- ^^^ Insuffisantes. Il se décide à en- 

fical.— Les brigands de la principauté ^^y^^ f^ fi»« «» Europe Dona Maria 

citérieure occupent imc armée du conduite en Angleterre (sept.) y est 

maréchal napolitain Caretto : plu- reçue comme reine légitime (déc); 

âeurs sont exécutés. mais Welinglon qui ne veut qu'en- 
tretenir la discorde dans la pénin- 

Me^^lqne*— Discordes sanglantes suie, ne reconnaît pas l'ambassadeur 

des partis. Le général Bravo, vice- des constitutionnels, Palmella, et il 

président, se met à la tête d'un sou- ne consent à l'embarquement de trois 

lèvement des aristocrates ou escose- ou quatre mille réfugiés portugais, 

SOS ; il est battu. Le président Pedraza allemands, Irlandais, qu'à la condi- 

donne trop d'espoir de retour aux tlon qu'en sorunt des .ports britan- 

Espagnols bannis; les démocrates niques, ils ne seront pas conduits 

font main basse sur la capitale (déc). directement sur le Portugal : ils 

Abdication de Pedraza. Guerero, qui doivent se rendre à ïerceira, une 

lui succède sur la recommandation des Açores portugaises, à cinq cents 

de Victoria , rétablit le calme. lieues à l'ouest de Lisbonne. 

Pays.lBa« Le clergé catholl- ^,?"***^- -Discordes religieuses. 

que, dans ses différends avec le gou- ^éfiances politiques. La résistance 

vernement, n'est pas appuyé par les ^^ quelques cantons empêche 1 a- 

États-Généraux. Difficulté d'appiica- doption des mesures les plus favo- 

tion du concordat au sujet del'évê- ^}'}^^ »" bien-être général et à a 

ché d'Amsterdam. - Réorganisation ^^^«"se extérieure, comme l'unité 

de l'armée. Formation des gardes ^«^ ÇO^^^ «^ mesures, la suppression 

communales dans le sud. - Les des douanes intérieures, la réunion 

tendances absolutistes du gouverne- ^ "° <»"P ^ exercice commun, 

ment provoquent la violence de la 1829. 
presse. 

Allemagne. — Langueur du 

Portaffal. — Don Miguel passe commerce à cause des droits oné- 

de Londres à Lisbonne , prête ser- reux qu'acquittent tous les produits 

ment dans la forme constitutionnelle de l'agriculture et de l'Industrie en 

comme régent (22 févr.). Sa mère le traversant les différents états; émi« 

pousse à dissoudre les cortès. Les gration d'ouvriers en Pologne, en 

troupes anglaises, dont la présence Russie, en Amérique. -* Le traité de 

était encore un encouragement pour commerce conclu par la Prusse, sur 

je parti libéral , sont rappelées par les bases d'une entière liberté , avec 



\ 



762 ^Ntl 18-20. 

k HeMe-DarmsUdt, U Bavière, le golfe d*Aiii}>racie] et le passage des 

Wurtemberg , est le fondement du Tbermopyles' ; il fortifie Hsthme 

zellverein, union douanière (xoU, (Jauv.). Le Français Fabvier reçoit 

douane) (24 avril) : i'unioo cominer» de nouveau le commandement des 

dale de l'Allemagne centrale con- troupes régulières. ~ Conventiot 

due d<}à le 24 sepL 182$ est con- de Londres arrêtée entre les trois 

•tituée (I*' Juin). — La navigation du puissances : la Grèce aura pour fron- 

Rhin est Tolijet de nouveaux règle- tière, au nord, une ligne tirée du golfe 

menls entre la Prusse et les Pays- d*Aru au golfe Volo (ancien golfe 

Bas. ^ Contesution déjà ancienne de Magnésie) (22 mars). Elle est mal 

des états de Brunswick contre leur accueillie par les Grecs au congrès 

duc , portée devant la diète : le duc d'Argos. Gapo d'Istria rend compte 

Charles, détesté de ses peuples, s*en au congrès de son administration 

Ta vivre à Paris , sans renoncer au ( juiU.]. Les côtes de la Turquie asta- 

pouvoir.^-Seconde partie de Faust^ tique sont ravagées par Miaulis et 

publiée par Goethe, âgé de quatre- Canaris. Prise de Missolocghi et 

vingts ans. de Tlièbes ; siège d'Atliènes par les 

Grecs.— Les Turcs sont occupés sur- 
Angleterre* — PoHtIque de Wel« tout de la lutte directe à soutenir 
Mngton : emp6clier la force militaire contre les Busses : Beschid- pacha 
et rinfluence de la Bussie de grandir commande les armées de terre en 
en Orient, empêcher tes principes 11^ Europe contre Diebitch; le Busse 
béraux de prendre possession do gou- Paskewitx reste en Asie où on évite 
tisrnement en Portugal et en France, une guerre nouvelle avec la Perse, 
L*amhassadeur de France à Londres, malgré ^assassinat de l'ambassadeur 
M.de PoIlgnac,est regardé déjà comme russe i Téhéran (12 févr.). ~ Succès 
le champion de l'absolutisihe. — Wel- éclatants des Busses sur la route de 
Hngton et Bobert Peel font présenter Constantinople, par terre et par mer. 
•u parlement le bill pour l'émand- L'amiral Hyden bat une flotte égyp- 
nation des catholiques dont ne vodh tienne près de Candie (18 févr.) ; la 
latent nt le gouvernement ni les flotte russe de la mer Noire prend 
ehambres depuis vingt -cinq ans (6 en Thraoe Siséboli , sur le golfe de 
mars ) : ils seront affranchis de tou- Bourgas , au sud de Varna, le 28. 
tes les incapacités, des impOts et des Diebitcli bat Beschid-pacha, près de 
peines qui pesaient sur eux à cause Sllistri, sur le Danube ( 1 i juin ) , 
de leur religion : ils jouiront de l'é- prend Sllistri le SO. — L'empereur 
gallté politique. Vote des chambres, Kicoias , qui s*est fait courtmner à 
sanction du roi (30 mars, 10 et 13 Varsone et a juré de régner pour le 
avril). — M. O'Connell , premier bien de la nation polonaise confor- 
membre catholique du parlement, mément à. la charte d'Alexandre I*' 
demande l'abolition ou rappel ( re- ( 34 mai ) , va visiter le roi de Prusse 
peal) de.rUnlon qui a rivé l'Irlande à Berlhi alors que la France et i*An- 
À l'Angleterre, et la formation d'un gleterre sont prêtes i Intervenir par j 
parlement irlandais distinct (23 avril), la diplomatie pour arrêter les succès < 
^- Le capitaine Boss entreprend un des Busses. — Passage du mont 
%«yage d'exploration au nord de l'A- Balkan , par Diebitch ; U reçoit le 
néflqtie septentrionde, au ddà du surnom de Zabalkanskl et la dignité ! 
€étfoit de Lancastre. de feld -maréchal. Il peut se dt- ! 

riger vers Siiéboli ou vert Andtf no^ ! 

An^leterre^ V^ttnee, «urèee^ pie. D'autres corps d'armée russe ' 

■MiMAe et v«in|«le. — Progrès tonteous par la flotte de Grefcii, : 

Ides Gracs Ile président Capo d'Istria prennent Missévria, Bourgas an 

lut nccoper mvesa qui ferme le nord de SIxéboli , Ateboli an and « 

Wrt uiMt 4xL tolfe «fArta faocicn «t^ successivement le long 4e la 



i 



^NÉs 1820. 76S 

côte, Âlnada et Midiah ( juiU.-août). côté droit. Ayant k choisir pour la 
Sur le continent les progrès de Die- présidence de la chambre entre les 
bitcli-le mènent jusqu'à Andrinople cinq membres qui ont eu la majorité 
(20 août). Une division de son armée des suffrages, le roi préfère k Casi- 
perce au sud, en descendant la Ma- mir Périer Royer-GoUard , libéral 
rilza, jusqu'à Ënos pour se concerter austère et inflexible (i*'févr.)« Le 
avec la flotte de la mer Egée ; une côté droit tout entier s'abstient dans 
autre court dans la direction de Gon- le vote des paragraphes de Tadresse, 
stantinople. Paskewitz de son côté a rédigée en réponse au discours royal ; 
pris en Arménie Erzerouoa ( 8 juiil.), il n*y a que 221 votants. Le miniy- 
et menacé Trébizonde , dont le pa- tère ne peut concilier les partis. Les 
cba est vaincu ( 24 août ). — L*inter- deux projets de loi sur Torganisatloo 
Tentiott des grandes puissances arrête départementale, et Torganisation mu- 
la marche triomphante des Russes nicipale , paraissent au côté gauche 
sur Gonstantinople , par le traité trop aristocratiques , trop démocra- 
d'Andrinople ( 14 sept; ) : la Russie tiques au côté droit. Les projets sont 
renonce à toutes ses conquêtes en retirés (8 avril]. Clôture de la ses- 
Europe, le Pruth et le bas Danube sion (31 Julli.]. — Nouveau ministère 
continuent k servir de limites; mais moins libéral avec le prince de Pô- 
les bouches du Danube sont cédées lignac, ambassadeur à Londres, et le 
aux Russes, la rive droite turque eénéral comte de Bourmont (8 août), 
dans le delta que forme le fleuve Les ministères de la marine et de 
restera inhabitée sur une lieue de l'intérieur, refusés par HH. deRigny 
profondeur , cependant les Autri- et de La Bourdonnaie, sont donnés 
chiens sont établis à Galatz ; libre au baron d'Haussez et ft M. de Mont- 
navigation pour les Russes de la mer bel, le 23. M. de PoUgnac, ministre 
Noire, dans la Méditerranée ; en Asie des affaires étrangères, a la pvéïl- 
la Russie rend la plus grande partie dence du conseil ( 17 nov. ). M. Guer* 
du pays d'Akhaltsikhé, de Kars, de non -Ran ville est nommé ministre 
Bayazid, d'Ërzeroum ; la Moldavie et des affaires ecclésiastiques et de i*ia- 
la Valachie seront gouvernées par struction publique, le 18. Influence 
des hospodars à vie, sous lasuze- de l'aristocratie et des congrégations 
raiueté de la Turquie qui perd son religieuses. — Nouvelle insulte reçue 
droit de possession; la Servie sera des Algériens. Un vaisseau parle- 
indépendante avec un chef hérédi- mental re est criblé de boulets par 
taire qui portera le titre de prince : rartiileric du port d'Alger (3 août), 
ces pays sont sous la protection de — Le Nouveau monde industriel ei 
la Russie; l'indépend. polit, de la «oct^iatre, du réformateur socialisU 
«rèce est reconnue par la Porte. — Fourier, a pour objet de régler dans 
Règl. organique pour les Roumains, le détail et de montrer à l'œuvre l'as- 
sociation agricole des phalanstérieos. 
mpa^Me. ^ Ferdinand VU, âgé Edition complète des Mémoires du 
de quarante-cinq ans, perd sa troî- duc de Saint-Simon, 1829-31. — 
aième femme (mai). Quatrième ma- Vendidad-Sadé ^ le livre liturgique 
liage avec une fllle du roi de Naples, le plus intéressant dj Zoroastre, 
Marie-Christine, âgée de vingt-trois qui fait partie du Zend-Avesta, pu- 
«H (11 déc.). — Nouveaux efforts biié par TorienUllste Ë. Burnouf, 
eontre le Mexique; rexpéditlon ne de 1829 à 1843. — Le capitaine Du- 
tieot pas deuK mois (juilL-sept.). mont d'Urville , commandant VÀs» 

trolabe^ termine après trots ans un 

Vranecs. — Dès le début de la voyage scientifique de circumnavi- 

session des députés, alliance, contre gation en Océanle. — Voyage de 

le ministère, entre le côté gauche, Champollion le Jeune en Egypte et 

le centre gauche et une fraction du en Nubie 1828 et 1829. 



764 ANNÉE 1830. 

Italie. — Mort de Lëon XII (10 troubles à Leipsîck; elle reçoit de 
févr.); élection de Pie Vm (30 mars), meilleiircs institutions municipale» 
L'encyclique du 24 mai ne défend «t une garde communale (2, 4 sept.), 
pas seulement les sociétés secrètes; Courte révolution à. Dresde, le 9. 
elle atteint la liberté des cultes et de Le roi Antoine partage le pouvoir 
l'enseignement et le mariage civil.— avec son neveu Frédéric, le 13; 
1^8 Jésuites et les inquisiteurs sont "«« nouvelle constitution promise 
ouvertement protégés. e*^ donnée. — Mouvements dans les 
^ ^ »^ f j * . duchés saxons, à Altenbourg, léna, 
l"«y.-Bi««.- Réunion de toutes weimar(12, 18, 21 sept.). - Dans 
les oppositions contre le roi, accusé j^ Resse éleitorile , mmivement po- 
d'abuser de son autorité. Comme les ^^^^^ (g ^y j^ grand^uc ac 
États-Généraux peuvent seuls renou, {.^^^^ ^'^^ ^^^^^ ^j,.f (^ ^^ > 
vêler 1 Impôt accordé pour dix ans ^^ ^„„i^ ^J ^^^^^ qui délibérerom 
en 1819, les catholiques s'allient g„^ „„g constitution, le 16. Les 
aux libéraux dans la seconde cham- bâtiments de la douine sont dé- 
bre et refusent d'accorder les impôts ^^^^ ^ ^anau, sur le Mein, ft 1. 
si la cour ne fait pas de concessioiis. f^ntière de la Hesse-Darmstadt. 
Le gouvernement et le ministre de _ ^^^^ ,g grand^uché de Bade . 
Maanen sont forcés de céder. - troubles à Minheim (2 oct.). - Une 
Violence de la presse. - Antipath e insurrection est prévinpe à Milan par 
de plus en plus marquée entre la ^j^s arrestations; des troupes sbnt 
Hollande et la Belgique. répandues dans la haute Italie (sept.). 
Portaffal. — L'expédition des L'archiduc Ferdinand, héritier du 
réfugiés portugais, destinée pour l'Ile ^^àne, âgé de trente-sept ans, est 
de Terceira au nom de la reine , est couronné roi de Hongrie (28 sept.), 
repoussée de ces rivages par une — En Prusse , seulement une tenta- 
escadre anglaise ( 16 janv.). Mais les tive d'ouvriers à Elberfeld , au sud- 
partisans de don Miguel ne peu- est de Dusseldorf ( l" sept. ), et un 
Tent enlever l'Ile à ceux de dona mouvement a Berlin. Le roi nomm^ 
Maria (11 août). — L'Angleterre re- so» ^ère Guillaume gouverneur des 
connaît don Miguel comme roi de provinces rhénafles. — Décision de 
fait. Dona Maria quitte l'Angleterre '» diète de Francfort: en casdetrou- 
pour retourner au Brésil (29 août); ^'es les états s'engagent à sesecou- 
don Miguel déclare ne pas vouloir "r mutuellement et à réprimer la 
l'épouser. — Affreux régime royal Presse (21 oct). 
de don Miguel : dans cette année, ^ ^ iv i 
onze cent vingt-cinq personnes exé- Amérique da 0nd.— Dans les 
cutées ou assassinées, quarante mille provinces de la Plata , la guerre con- 
sept cent quarante bannies, vingt- *>°."e «n^*? les fédéralistes et les 
huit mille cent quatre-vingt-dix em- «mtaires. Les fédéralistes dominent 
prisonnées. ^ Buenos-Aires ; toute-puissance de 
^ , ' . . - _ ,. , Bosas. — Message du président Bo- 
SalMe. — Anarchie et faiblesse, n^ar au congrès colombien de Bo- 

IQ50, gota (20 Janv.) : il manifeste rinten- 

tion de se retirer parce qu'on le soup- 

Allemagne, Autriche etPms- çonne d'aspirer àla tyrannie. Bévislon 

«e. — Influence des révolutions de la constitution ; elle devient à 

française et belge de Juillet et d'août, peu près semblable i celle des États - 

— Le peuple de Brunswick chasse Unis: seulement le président sera 

le duc et met à sa place ( 6 et 28 pour la première fois élu par la 

sept.) son frère Guillaume, qui don- congrès, ses fonctions pour huit ans, 

nera un statut avec l'assentiment rééligibilité après huit autres années ; 

de la diète. — Dans la Saxe royale , la religion catholique est seule recoo- 



ANNÉE 1830. 765 

nue comme culte public, fiolivar dé- (29 mars). Naissance de l'infante 
clare qu'il n'acceptera pas la pré- Isabelle (Il oct.)« 'L.e roi la désigne 
sidence (27 avril) ; son départ est pour son héritière. Protestation de 
un triomphe (9 mai). L'anarchie re- don Carlos et des Bourbons de Na- 
commence, impuissance du président pies et de Lucques, issus d'une sœur /^ ^ 
élu par le congrès, malgré ses ta- de Ferdinand VII. Révolte de car- / p y ', \ 
lents et ses vertus, Mosquera. Ambl- listes. Mouvement organisé à Paris ^'-^*^ ' 
tien du général Florès dans la par des réfugiés du parti constitu- 
province de Quito. Mort violente du tlonnel, sous les ordres de Mina, 
général Siicre. La mort de Bolivar, Pendant neuf ans les christinos et 
quelques mois après sa retraite , est les carlistes vont ensanglanter l'Es- 
un deuil public (l7 déc). pagne. 

Angleterre. — Misère publique , »■;•■«<?• — fn hiver rude et pro- 

toujours croissante ; budget en défi- '?"8é' L^ cessation des travaux , la 

cit do .560 000 liv. sterl. On demande ^^^J}^ <'" P^*'? <l"^ a^cru a misère, 

la réduction des traitements. —Pro- —Ouverture de la session ( 2 mars) : 

position de réforme parlementaire, à la chambre des députés, 22! con- 

pour proportionner la représentation ?""®"* ^* majorité pour une adresse 

à l'importance numérique des loca- f°*"'® ^" ministère (15 , 16 mars). 

més;elle est appuyée par l'écono- Les chambres sont prorogées au 1" 

miste Huskinson. — Mort de Geor- septembre, le 19. Ovations etencou- 

gelV(26 juin). Son frère, le duc' fagements adressés aux 221 .Disso- 

de Clarence , Guillaume IV, lui suc- "i'^" ?,« ^ chambre des députés 

cède à soixante-cinq ans. Il conserve (^^ '"»*) ' *«' collèges d arrondisse- 

le ministère Wellington, mais les ment sont convoqués pour le 23 juin, 

whigs, qui avaient jusque-là soutenu feux de département pour le 3 juil- ^ 

le cabinet, se rangent dans l'opposl- ^^\}^ chambre pour le 3 août — 

lion. — Influence de la révolution Modiflcationducabinet: M. deChan- 

française de juillet. Le parlement ^elauze, premier président delà cour 

recomposé par de nouvelles élections, ^«Y»*® ^« Grenoble, est nonjimé garde 

renverse le ministère sur une ques- ^^ sceaux; M. de Montbel passe 

tion de liste civile. Cabinet whig : *"^ finances, laisse 1 Intérieur à M. de 

lord Grey, lord Brougham, lord John £ïï'"°v"fii; 1 ancien collègue de 

Russel; Palmerston est secrétaire ?,^;„!L"^i®, f ^^^'^tî-^' ?o^*'n" 

d'État '(2 nov.) - Entre Liverpool ^%'"t^"f ïf,^'."V"^*'ri^ "m^* 
ot u^»^kA.«A. »»«».;».. »i.<..»:.\ A^ "- Fête au Palais-Royal ( 31 mai ) : 

Irî^nr if tr^n^nr^^Z. xn^^^^^^ Charles X assiste à cette fête; agi- 

îtin^r.LîTrt?ri^^^^^^^ ^««0" populaire. - Pendant que 

l^fhL "'^''^' * '®*'''™^ l'Autriche accorde la paix au Maroc 

pnenson. ^^j j,^ \^^y^\^^ (19 f^yr.), que le roî 

Danemark et Saède.- Après {*« P'^»"^»* «"^^î® ""« ^^JP^?'*/?" 
la révolution parisienne, troubles à inutile contre le bey de Tums(2l 

Copenhague, fîicilementipalsés. De- "H^O' '^^'^^^^ (?*' l^S^AIf'! 
mande de réformes dans le Slesvlg d'Alger Départ de l'expédition sous 

danois, à Kiel et à Flensburg; com- l^^^P'^^ <^« }^'^T^\'L ^LV^l 

mencement de sédition (oc?.lnov.). '"![' naîîP^''^^^"?Trn„i?^^^ 
- Le roi de Suède ne permet pas '"^O- Débarquement à loi^stdAI- 
aiiT Norvéfflens de Célébrer la fAte «er, près du cap de Sidi-Ferruch 

♦ .•îvlîr»?îA««M Z iftiw A «^^^^^ Staouëli le 19. Quartier général sur 
tution d'Eidsvold de 1814 (14 sept.). ,^ ^^^^^^^ ^^j ^«^^^^ ^^\^ ,,g^ 

Kspasne. — Décret royal pour pereur (29 juin); le fort est pris (4 
l'abolition de la loi salique : les filles Juill.}.Capitulatlond'Alger,le5.M.de 
sont déclarées habiles à succéder Bourmont est fait maréchal, le 18. 



766 ANNÉE 1830. 

L'ex-dey d'Alger, Hussein-pacha, se bre des députés, proposition Bérard, 
rendra d'abord en Italie. Expédition pour que la charte soit modifiée, et 
sur Blidali, au sud^ouest d'Alger; sur la couronne offerte au duc d'Orléans 
Oraa, dont le bey fait sa soumission avec le titre de roi des Français, le 6 ; 
pour un instant; sur Bone, où se porte rapide discussion , elle est votée par 
legénéralOamremont. —Les élections 319 sur 252 présents (7 août). Le 
sont hostiles au ministère. Présen- soir même, adhésion des pairs : 89 
tation au roi d'ordonnances contrai- contre 15. — Louis-Philippe I*', âgé 
res à la charte (21 Juillet). Il les de cinquante-sept ans, prête, en 
signe, le 25: suspension de la liberté présence des deux chambres, le ser- 
de la presse périodique, et restric- ment exigé par la nouvelle charte (9 
tlons de toute publication , qui équi- août). L'aîné de ses huit enfants nés 
valent à l'abolition ; abolition de la de Marie- Amélie , princesse de Si- 
loi d'élection ; dissolution de la cbam- elle, est âgé de vingt ans. Son avé- 
bre des députés ; convocation fixée nement est le triomphe de la bour- 
au 28 sept. Le roi reste à Saint- geoisie et de la classe moyenne. — 
Cloud. Le tribunal de première in- Premier ministère : les départements 
stance les déclare illégales. Protes- sont à MM. le général Sébastian! , de 
tatioQ des Journalistes , rédigée dans Broglie , Guizot , Dupont de l'Eure , 
les bureaux du National ^ le 26; baron Louis, général Gérard; MM. Ca- 
ses presses sont saisies ainsi que cel- simir Périer, Bignon, Dupin, Laffitte, 
les du Temps. — Révolution des sont ministres sans portefeuille (11 
27, 28, 29 juillet (mardi, mercredi, août). — Charles X passe de Cher- 
jeudi ) ; lutte du peuple de Paris bourg, avec sa famille, en Angleterre 
contre les troupes du roi, surtout la (16 août). — Manifeste saint-simo- 
garde royale et les Suisses; l'uniforme nien signé Bazard-Enfantin, affiché 
de ]a garde nationale reparaît au à Paris le 30 juill. ; il est signalé à la 
milieu des barricades, on se bat aux chambre des députés comme prê- 
cris de : vive la charte. Un parti peu chant la communauté des biens et la 
nombreux veut substituer la repu- communauté des femmes. Le Globe 
blique à la monarchie. Une com- se ralliera au saint-simonisme (11 
mission municipale s'établit à l'hôtel nov.)^ — Mort du duc de Bourbon 
de ville. Charles X retire trop tard (27 août). Le jeune duc d'Aumale, 
les ordonnances. La garde nationale quatrième fils du roi , est son léga- 
est rétablie sous le commandant en taire. — Ministère Laffitte (2 nov.), 
chef La Fayette (30 juill.). Diverses composé d'une partie du premier 
réunions de députés présents à Paris, cabinet , MM. Dupont , Gérard , Sé- 
Proposition de déférer au duc d'Or- bastiani, avec l'adjonction de MM. le 
léans la lieutenance générale avec le général Maison , Montalivet à l'inté- 
rétablissement de la cocarde et du rieur, Mérilbou ; retraite des doctri- 
drapeau tricolores; il accepte (31 naires MM. Guizot et de Broglie : 
juill. ) , est reçu à l'hôtel de ville M. Laffitte désirait que la royauté, 
entre La Fayette et le banquier Laf- entourée d'institutions républicaines, 
filte. Il convoque le l«'aoûi les cham- aidât la France à effacer les honteux 
bres pour le 3. L'abdication de traités de 1>8 15. — Mort de Benjamin 
Charles X et du dauphin en faveur Constant (8 déc). — Procès des mi- 
du duc de Bordeaux le 3, mention- nistres de Charles X devant la cour 
née à l'ouverture de la session le 3, des pairs, décidé par la chambre 
est sans effet. Charles X, qui de des députés le 27 sept., quatre sont 
Saint-Cloud s'était retiré à Bam- 'présents; vive agitation, tentative de 
bouiUet, prend déjà avec sa famille 'Boulèvement à Paris. Sentence de 
la route de Cherbourg , protégé détention perpétuelle (21 déc.). — 
par des commissaires du gouverna VÂ^enir, journal fondé par l'abbé 
ment provisoire, le 4. — A la cbam- de Lamennais et M. de MonCalem- 



▲NNÉÊ 1830. 767 

bert. — La Fayette quitte le com- Pays-Bas, lielfl^ue et Kal* 

mandement de la garde nationale (26 lande» — De Poiter, qui a déjà été 

déc.) ; Dupont de r£ure le ministère, incarcéré pour ses écrits contre le 

-> I^ général Claufel , commandant roi, est accusé ac nouveau de haute 

eo ebef en Algérie, réforme l'admi- tratiison et exilé pour liuit ans. il 

nkstration, crée le corps auxiliaire vient à Paris (30 avril}. — Le roi 

des zouaves , essaye la colonisation permet le libre usage de la bngue 

ds*^ U plaine de Métidja, au sud française daus les tribunaux (4 juin). 

d'Alger. Expédition nouvelle de Biida — Après les Journées parisiennes, ré- 

(17 nov.]; occupation dans l'Atlas volution à Bruxelles (2& août): let 

au col de Ténia , malgré le bey Tit- troupes royales sont diassées. Ce* 

t^rie, dont la capitale , Médéah , à pendant les Belges, tout en négociant 

yingt-cinq lieues d'Alger , reçoit leur séparation de la Hollande, son<- 

Ïarnison, le 22. Réclamation de la gent à prendre un roi dans la maison 

urquie, déûance de l'Angleterre. d'Orange. Le prince Frédéric, second 

^- Débat zoologique entre Cuvier et filsdu roi Guillaume, marche avecdes 

Geoffroy-Sahit-Hilaire : le second troupes sur Bruxelles : bataille dans 

écrit sur les Principes philosophi- les rues, victoire du peuple f 26 sept.). 

ques de l'unité de composition ; Insurrection de toute la o<lgique, 

Cuvier sur ZavanVte de compo^'tion défaite des troupes hollandaises. Le 

dans les animaux, roi déclare qu'il restreint son auto- 

-*, .. .. , ^ ^ rite aux provinces du nord (20 oct): 
«rèce. — Etroites limites fixées Uxembourg et Anvers bombardé le 
conformément i la convention de jg oct. ne veulent plus le recon- 
Londres du 22 mars 1829 WelUng- Mitre. Les puissances qui avaient 
ton reconnaît sa complète mdépen- contribué à la formation du royaume- 
iiance(4janv.).— Léopolddebaxe- uni, Prusse, Angleterre, Autriche, 
Cobourg . veuf d'une fille du roi Russie, |.>aoce se réunissent en coû- 
George IV depuis 1817 , clioisi par férenoe à Londres. Armistice (4 nov.). 
les puissances protectrices pour être ^g nouveau gouvernement français 
roi (3 févr.J, eésigne la couronne réunit cinquante mille hommes à la 
(21 mal). — La conférence ouverte à frontière belge pour empêcher toute 
Londres, en nov., propose d étendre intervention armée des puissances.— 
la frontière du nord. — Révolte à Suspension d'armes lavorable aux 
Syra, une des Cyclades , et dans le Belges; ils gardent leur territoire 
Mafna ou Magne en Morée.-— Pénurie comme en 1814 (17 nov.), mais le 
du trésorpublic, Insuffisance dessous- Luxembourg doit rester à la Hol- 
criptions envoyées de l'Occident. — lande. — - Les Belges adoptent la 
Samos, qui s'affranchit, veut se réu- nionarchie constiiuiionnelle, mais 
Dir à la Grèce. excluent la maison d'Orange ; incer- 
lUOie. — Après la révolution ^itude sur le choix d'un roi. L'auto- 
parisienne, troubles en Savoie , à ^ité ecclésiastique est déclarée Indé- 
Annecy , réprimés par le roi.— Mort pendante du pouvoir civil en récom- 
du roi de Naples, François !•' (8 P^nse du concours que le clergé a 
nov, ). Ferdinand II lui 'succède à prété à la cause de l'indépendance. 
vingt ans et demi. — A Rome, mort «, * - i* . j i i 
ût Pie Vin ( 30 nov. ) ; vacance jus- f'"''^^ \ H.^'^a^ 1^ î. ^^a"" 
^u'e« téyr. TenUtIve àe soulèveiilent ?f;M6 janv }. ÉUt^ déP^oraWe des 
pour Changer le gouvernement. ûn^n^js^et de^l armée. ^Le^rd^^^^^^ 

■extf|iie« — Après la déposition l'Angleterre, pour s'acquitter de ses 

4a générât Guerero, guerre civile : dettes, les deux tiers des droits d'en- 

il veut ressaisir le pouvoir; il sera trée sur les objets de commerce. — 

lufiillé eo 1831 à Acapulco. Une régence s'établit, au nom de la 



768 ANNÉE 1831. 

refne dona Maria , dansl'tle de Ter- de colons chrétiens, se retirent au 

ceira, sous la direction de I^alinclia delà du territoire de l'Union à Toucst 

( 15 mars). — Dona Maria est allée du Mississipi. — Prétentions sur une 

rejoindre son père au Brésil. partie du territoire mexicain du 

Texas. — Le président Jadcson, dans 

BiMMle. — Mortalité causée par gon message , annonce un projet de 
le clioléra-morbus, qui a traversé ia modification à la constitution tou- 
Perse, a éclaté à flTiflis (juin), à As- cliant l'élection présidentielle (7 dé- 
tralchan (juili.^, à Saratov ( août) , cembre) : projet sans résultat, 
à Kazan (sept.), à Moscou (oct.). — 1831 
Soulèvement de la Pologne, au mo- * ** V 
ment où l'empereur préparc une Allemagne.— Le grand-duc de 
expédition contre le gouvernement Hcsse-Cassel accepte la constitution 
français de juillet. Révolution à Var- (janv.). Il sera forcé de nommer 
sovie (29nov.); le grand-duc Con- ftÇf"* «o? fils, Frédéric-Guillaunie 
stantin est forcé de quitter la Pologne. ( ^0 sept. ). — Troubles dans le Ha- 
Formation d'un gouvernement pro- novre : le duc de Cambridge, nommé 
visoire. Dictature donnée* Clopicki, yice-roi par le roi d Angleterre (22 
ancien soldat de Napoléon (5 déc). «vr.), donnera une constitution — 
Les Polonais voudraient la réunion Lecholéra-morbuséclatea Dantzick, 
de toutes les anciennes provinces et 5* «^ répand dans le nord. — Acte 
l'Invasion immédiate de la Lithuanle: g« "aV^* ^ *^^^ ^^^' 
mais Clopicki restreint la révolu- B** (^l ^rts), 
lion dans les huit palatinats de la Amérique da «nd.— Début de 
Pologne russe , et négocie avant de la première assemblée législative de 
combattre. Diète à Varsovie (19 la Bolivia (24 juin). La république est 
déc.) ; elle confirme à Clopicki la reconnue par la France. Paix avec le 
dictature qu'il avait déposée; Czar- Pérou. —Depuis la mort de Bolivar, 
toriski , Radzivil , Ostrovski partiel- supériorité du parti fédéraliste ^ la 
pent au gouvernement. Armée de Colombie; rappel du général Sau- 
cent cinquante mille hommes. Pro- tander, qui avait été banni à perpé- 
clamatlon de l'empereur contre les tuité par Bolivar en 1828. Les re- 
Polonais (24 déc). Us combattront présentants des provinces centrales , 
sans alliés. réunis en convention à Bogota , bri- ^ 

sent l'indivisibilité de la république 

Suisse. — Agitation démocra- colombienne (50 oct), et, par une loi 
tique à Bâie, à Fribourg (oct., déc). fondamentale, proclament la sépara- 
Dans plusieurs cantons, révision de la tlon de Venezuela d'avec la Nouvelle- 
constitution. La France et l'Autriche Grenade : la décision est ajournée 
qui, après juillet, défendent des prin- pour les peuples de l'Equateur ( 1 7 
cipes différents, sont sur le point de nov.). On réserve aussi d'éublir un 
violer la neutralité de la Suisse. La lien fédéral entre les diverses par- 
neutralité est consacrée par une diète lies de la Colombie démembrée. 

extraordinaire de Berne ( 26 déc). . , ^ * .. .. 

' Angleterre. — Agitation causée 

Turquie* — Miiosch , chef des P^r *«» demandes de réforme parle • 

Serbes dans la guerre d'indépen- mentaire pendant que Tlriande a la 

dance, est déclaré par les Serviens guerre des dîmes contre l'église éu- 

prince héréditaire. ^^'i® î o" ^'cut l'abolit, de la pairie et 

^ de tous les privilèges héréditaires ; on 

Ktats-iTnl«. — Béconcill. avec propose de refuser les subsides à la 

l'Angleterre. Entente commerciale, couronne. — Bill de réforme, pré- 

— Concile des Mormons, présidé par sente par le ministre lord John Russel y' 

Jos. Smith. — LesChactasetlesChisa- le 1" mars, rejeté par les Communes 

kaws, dont les terres sont couvertes le 19 avril; dissolution; la nouvelle 



ANNÉB 1831. 759 

diambre vote le blll, les pairs le re- pour la répression de la traite des 

^w fn r ^''^f'T.T * ?/'*'^*î noirs ( 30 nov.) : un droit de visite 
Wellington Y est brûlé ep efflgie.- récip^que pourra être exercé à bord 

r?no%n".ml^ 1' L°''-l " '^"P"*- des navires de l'une et de l'autre na- 
ÎL^?'?^^ ^""w" ^f^!L^r^f[' expénm. «on, les bâtiments de guerre exceptés, 
sur l electncué, de Faraday. le long de la côte occidentale d»AfriI 

Angleterre, Belg^lque, frVan- 9«>e»aulo"rde]Wadagascar,deCuba,de 
ce et Hollande. — Indécision du *^®rto-Rico, près des côtes du Brésil, 
congrès de Belgique : il présente, Antrlehe et Italie. - Élection 
pour le trône, le duc de Nemours, de Grégoire XVI (2 févr.)— Le 3, mou- 
second fils du roi des Français, et le vement insurrectionnel à Modène;le 
duc de Leuchtemberg, fils cTEugène duc s'enfuit à Mantoue. Le 4, révolu- 
IJeauhariiais. Le duc de Nemours lion à Bologne, dans les ÉUts de l'É- 
est choisi (3 fév.); son père refuse, gUse; établissement d»uu gouverne- 
le 17. Léopold de Saxe-Cobourg, ment provisoire, formation de la garde 
élu alors est accepté par la con- nationale; l'archevêque, le prolégat, 
férencedeLondres(4juin);ilestcon. les troupes du pape se retirent; le 7 
venu que le Luxembourg et le Lira- insurrection à Ferrare. Le U.jl'lirchi- 
bourg appartiendront à la Belgique, duchesse Marie- Louise est chassée de 
Léopold I« prête serment à la con- Parme, Plusieurs villes des États 
slitutioii et jure de mamtenir l'inté- pontificaux, Urbin, Pesaro, Pérouse, 
grité du territoire. -- Invasion de a Spolète. Terni, Narni, adhèrent au 
Belgique parles filsdu roi de Hollande gouvernement des provinces- unies 
et par le prince de Saxe-Welniar de l'Italie, dont le siège est établi à 
(5 août) ; faciles succès. Intervention Bologne (25 févr.) : Vicini est nom- 
armée de la France ; cinquante mille mé président, Zucchi généralissime, 
hommes fous le maréchal Gérard; -. Malgré la protestation de Tarn- 
retraite des Hollandais. Suspension bassadeur de France à Rome, trente 
d armes; nouvel es négociations. — mMle Autrichiens, sous le général 
La conférence de Londres formule Frlmont, envahissent l'Italie ceii- 
e traité des vingt-quatre articles qui traie. Rétablissement des souverains 
laisse à la Hollande une partie des de Parme et de Modène. Les Au- 
territoires du Luxembourg et du trichiens à Ferrare et à Bologne 
Limbourg avec Maestricht, partage (21 mars). Le pape promet par la 
la dette publique des pays belges convention d' Ancône amnistie entière 

^"^^|.l .''^^^^"^^^^.^^^"^"t?.^.''^^ »"* insurgés (27 mars). Avènement 
clare libre la navigation du Rhin et de Charles- Albert, de la branche Ca- 
de ILscaut restitue Anvers à la rlgnan (27 avril).- Mémorandum des 
Belgique (15 pet.). La Rolande n'y grandes puissances au Pape (21 mai), 
adhère pas. L'Angleterre et la France «-a-h «t VArtn^i^i — nnn Mi 

cV* p&rsfg„\tKr%t* î,- ^Œtk"d^riraT« 

en prescrivent la ratiflcaiion par la „„f.Z, » x!lî. m. î, n ' a a 

Hollande dans les deux mois (15 T.t..il.'* ^ i"" '• '^«°«','"*«/« 

nov.). La conférence décide la démo- fl?*,?*T.±i ". ?"'/•' W*""™* 

lition de cinq forteresses de Belgi- '"'t'i-..^^"?"*' '""'?" ?"T'" 

que qui sont entretenues contre la R'!?i . l ""*!?." xil^fr ^f "f 

Krance depuis les traités de 1815 ^embouchure du Tage (U ju.ll.) 

u«V.i- ».h »^v„. DMiî™™m M ' Don Pedro est revenu en burope 

rifn^'..^;^ ni. ^ P-S!''!'*'.""" pont défendre les droits de sa Olle; 

«i^^ste lit fronLes *^ """ ^»'"« <»« quitter le Bré^ il a abdiqué 

çaise reste aux iiontieres. ^ couronne impériale en faveur.de 

ABsleterrc et »r«ncc— Traité sou (ils, PoUro II, ûgé de cinq ans. U 



770 ANNÉE 1831. 

est reçu en Angleterre, et en France gllse.— Manifestation légitimiste dani 

où il passe les derniers jours de juil- Téglise de Saint-Germain 1* Auxerrols 

let; une expédition à laquelle doivent (U f^^^i*) • 1® peuple saccage l'ar- 

prendre part (les réfugiés portugais, chevêche de Paris; les croix sont 

des volontaires français , anglais , arrachées des dômes et des flèches 

irlandais, est favorisée sous main des églises. — Retraite de M. Laffitte. 

par l'Angleterre ( août ) ; la France Cabinet du 13 mars : Casimir Perler 

empêche l'Espagne de soutenir don premier ministre, avec MM. Sébas^ 

Miguel. Il réprime cruellement de tiani, aux aff. étrangères; SouU, à la 

nouvelfes révoltes à Lisbonne. Oc- guerre ; baron Louis^ aux finances ) 

cupation des tles Açores, voisines de Barthe, à la justice; Montalivet, k 

Tercelra, par. Vlllaflor, au nom de l'inst. publique et aux cultes; d'Ar«* 

don Pedro. —Au Brésil, malheureux goût, au commerce et aux travaux pu« 

effets d'une minorité. Institution blics;deRigny,àlamarine(15mars). 

d'une garde civique, mal accueillie Vigueur et habiletéde Casimir Perler, 

par les nègres et les mulâtres, et par — Loi municipale libérale (21 mars). 

les troupes régulières (JulU.). Insur UnelolbannitàperpétuitélesBour- 

rection sanglante à Fernambouc, à bonsde la branche aînée (24 mars).— 

Rio -Janeiro ( sept. - oct. ) ; exaspé- Premier procès du parti repu* 

ration des gens de couleur. — La blicain devant la cour d'assises de 

traite des noirs est abolie au Brésil Paris (avril) : acquittement par le 

(7 nov.). jury. — La chambre d'abord prorogée 

vanemark. ^ Effet tardif des est dissoute ( 3 mai). - La France 

promesses de 1815 ( 28 mai): qua- reconnaît devoir aux Etats-Unis 

tre assemblées provinciales doivent Y"S^-^»"^ °»^"'?°^'fj»>"?«T*^ ^«» 
être établies : 1« pour les Iles da- dommages que les décreU de confis- 

noises; 2» le Jutland; 3" le duché de î*"?"^^^^P°*^??'5°*/* ""«^"^ 

Slesvig; 4» le duché de Holstein; tre 1 Angleterre (1806-1807), avaient 

elles seront composées de membres causés au commerce américain. - 

élus directement par les propriétai- Nouvelle législature ( 23 juill ) s 

res. Dans le Holstein et le Slesiig, de- 1 opposition recrute le général La 

mande de la noblesse et des prélats parque, Fr. Arago, Duyergjer de 

pour une constitution et une diète Hauranne, Thiers, Garnier-Pagès . 

communes. "T ^.f"»."^ ^^''^\ ^lent tête aux 

républicains dans la rue, et dans la 

Kflpasnc. — Influence prédoml- presse; il arrête les mouvements des 

nante du parti apostolique auprès carlistes au sud et à l'ouest de la 

de Ferdinand Vil. — Tentative de France. — Après la prise de Varsovie 

Torrijos; il débarque à Algésiras ; parles Russes, troubles à Paris (20 

répression cruelle. sept.). — La loi qui abolit l'hérédité 

itate-Unls—Propositiondere- ^L^^^u^^^j'^î'L^^^^^ 1""^ 

viser le tarif des droits de douanes chambres ( l8oct. 28 déc ). -San- 
qui doublent le prix des marchan- «jf te insurrection à Lyon (22 nov.;: 

L^rd^?exr:nrz 'y'^'^'z -UTis^iiis^s^^^ 
fer;lits^?sK.^^^^^^^ 

des droits considérables en Europe. ^vriLlEliAK!^^^^^^^^^^^ 

Tk»aiice. — Eléments d'agitation dant en chef, le général Berthezène, 
religieuse et politique : les saint-si- qui avait contribué à la conquête en 
moniens; les républicains démocra- 1830. Expédition de Médéah contre 
tes; les apôtres d'une Église fran- les Arabes et les Kabyles, redoutables 
çaise ; M. Lamennais, dans le journal habitants des montagnes (juin). — 
VÀvenir^ propose la réforme de l'Ê- Population, 32 569 223 âmes, — 



AififÂB 1839. 771 

Notre-Dame de Paris de V. Hugo. — généralissfine russe.PaskewItch. Scè- 
RobertUDiàble^ opéra de Meyerbeer. nés anarchiqaes à Varsovie entre les 
«rè^e. - Discordes sanglantes, chefs polonais ; Demblnskl est fait gé- 
Capo d'istria. toujours suspect de n^rallssime. Aprèslanu idu l5août, 
dérouemenl àla Russie, estaui prises p"kowieck! est fait dlclaieur. Pas- 
avec la famille des Mavromicali, chefs kewitch qui a passé la Vlstule livre 
des Malnotes, avec Miaulis, Mavro- \f»^:^^ a Varsovie (6 et 7 sept ) Ab- 
cordato, Conduriolis. Ces derniers dicationdeKrukowleckl.Capitulatlon 
soulèvent les îles d'Hydra et de Spet- d« Pra«a {^ ««P^Oî «»« f ^ consentie 
zia. Le gouvernement fait arrêter par Malachowskl. La Pologne est ré- 
Pierre Mavromicali. Miaulis surprend ?""f * Cracoyle. Emigration de Pu- 
nie de Poros, au sud d'Égine (23 i?"^^* «" Alemagne, surtout en 

août). Assassinat de Capo d'istria f^^^\r ^^^T^îî^" ^^ ^^ ^°"*" 
dans une église (9 oct. ); les coupa- intervenir avec la France. 

blés, le frère et le fils de Pierre Ma- 0aède. — Pour éviter le choléra, 

vromicali , perdent la vie. Le frère interruption de toutes relations avec 

de Capo, Augustin, lui succède : il est les états voisins; établissement de 

d'abord d'accord avec Colocotroni et sociétés de tempérance. 

Coletti ; il préside l'assemblée nal io- nai^ie. — La 11 berté de la presse, 

nale ouverte à Argos (10 dfc ). Con- pégaliié des droits politiques, la pu- 

tre-gouvernement établi à Hydra. blicité des délibérations sont admises 

Pologne et Russie* — La Polo- dans la plupart des cantons. — Sur le 

gne, après d'inutiles négociations, territoire de Bâle, beaucoup de com- 

se décide à la guerre; noble con- munes de la campagne qui ne peu- 

duite de Lelevel, Clopicki dépose la vent pas faire reconnaître leurs 

dictature, Radzivill est nommé gêné- droits, forment un conseil séparé à 

ralissime , mais pour trop peu dé Leichstoll , au sud-est de la ville 

temps ( 18 janv. ). La régence natio- (août).— A Neufchâtel, tentative sans 

nale, sous la présidence de Czario- succès contre la souveraineté prus- 

ryski , prononce la déchéance de la sienne (ocu). 

maison de Romanov. — Marche des Turquie.— Les réformes de Mah- 

Russes sous Diebilch,le vainqueur moud sont mal accueillies : le peuple 

des Turcs en 1829 ( 5 févr. ). Faciles y répond par des incendie»; embra- 

succès jusqu'à Praga, aux portes de sèment du quartier de Péra, à Con- 

Varsovie, le 26; le déjçel ne per- stantinople ; révolte en Macédoine, 

met pas de franchir la Vistule. Inva- ^ Scutarl, ville de Bosnie; à Bagdad, 

sion du choléra; médecins français Peste et choléra.— Le pacha d'Egypte 

en Pologne. Le Polonais Dwernick! fait attaquer la Syrie par son fils 

se jette au sud-est dans la Volhynîe, Ibrahim sous prétexte de venger une 

et excite un soulèvement qui sepro- insulte personnelle contre le pacha 

page en Lithuanle et en Samogitie, ^e Saint-Jean d'Acre (oct.-décJ. 

derrière les Russes; mais battu, il se aq^q 

réfugie en Gallicie (21 avril ) : il sera ioo:fi. 

désarmé par les Autrichiens malgré Allemagne. — Beaucoup d'as- 

le principe de non-intervention ad- sociations patriotiques. Célébration 

mis par l'Autriche et la Prusse. Die- bruyante de la fêle anniversaire de la 

bitch vainqueur du nouveau généra- constitution bavaroise de 1818, à 

lissiine Skrzynecki , à Ostrolenka , Hambach , dans la Bavière rhénane 

près de la JNarev (26 mai), marche à (27 mai ).— Après les journées insur- 

Pultusk, au nord de Varsovie. 11 y rectionnelles des 6 et 6 juin à Paris, 

meurt peut-être du choléra (10 juin), décret sévère de la diète en faveur 

comme le grand-duc Constantin en des droits des souverains (28 juin). 

Lithuanle, àMinsk, le 27.— Nouveau Décret pour limiter la liberté de l'a 



772 ANNÉE 1832. 

presse, inlcrdire les réunions polili- âgé de 17 ans (févrA Les Grecs Tac- 

ques, les associations et fêtes popu- ceptent pour roi (mars) : une ré- 

laires (5 juill. ); ies princes sont geiice gouvernera jusqu'à l'époque 

invités à se réunir pour la défense de sa majorité fixée au 1*^ juin 183â. 

commune. — Mort de Goethe ; sa se- La frontière du royaume est étendue 

pulture à Weimar auprès de Scliiller au nord, avec le consentement de la 

et de leur protecteur le prince Char- Porte; elle sera formée par une li- 

les-Auguste. gne tirée de Touest à l*est , du golfe 

d'Arta au golfe Volo, en renfermant 

Amérique du «ud. — Le parti Zeitoun et l'Ile de Négrepont. Riva- 
des fédéralistes l'emporte dans les lité entre Augustin Gapo d'Istria 
provinces argentines de Cordova, de qui est le .pràident d'un congrès 
Corrientes, de Meudoza , de San- tenu à Napoli di Romanie (Nauplie) 
tiago de l'Estero. — Courses des tri- et Coletti, qui installe une nouvelle 
bus indiennes dans la Cisplatine : la régence constitutionnelle et fait oc- 
tribu des Charmas est détruite. Fac- cuper des forteresses par les Fran- 
tions vaincues par le président Ri- çais. — La dynastie de juillet est 
bera (juin-août). — Les trois repu- moins jalouse de son influence en 
bliques distinctes de la Colombie ont Italie qu'en Belgique. Les Français 
chacune leur président; Venezuela le admettent dans Ancône des troupes 
général Paez, la Nouvelle-Grenade le pontificales (l*' août); ils ne peuvent 
générai Santander, l'Equateur, qui plus s'opposer à de nombreuses pro- 
comprend le pays du sud, le général scriptions.— Mariage du roi des Bel- 
Florès ( mars ). Projet d'alliance fé- ges avec la fille atnée du roi Louis- 
dérale (lO mars) , admis par le con- Philippe, la princesse Louise (8 août), 
grès de Venezuela à Caracas (29 avril), La Hollande n'accédant pas au traité 
et, après une courte guerre pour des du 15 nov.. une flotte anglo-fran- 
questions de territoire , par la Non- çaise sous Malcolm, malgré les pro- 
velle-Grenade et l'Equateur (8 déc). testations de l'Autriche, de la Prusse 

et de la Russie, va bloquer l'Escaut 

Angleterre, Autrlehe, Bel- (g nov.); une armée française sous 
irlque, Vranee,erècc,lIollftii. Gérard et Haxo investit la cita- 
de, Italie, JPruMc et Bnssle. délie d'Anvers (16 nov.), qui est 
— Complication des questions belge prise malgré la défense du général 
et italienne. Le traité de Londres du Chassé (23 déc.).— En Grèce, après 
15 nov. 1831 est ratifié sans condi- de nouvelles luttes de parti, le con- 
tion par la France et l'Angleterre j^rès de Nauplie reconnaît le roi 
(31 janv.); les trois autres puissances Othon (8 août), mais, contre la vo- 
qui ont contribuée la formation du lonté des trois puissances, rédige 
royaume de Belgique, la Prusse, l'Au- une constitution que le roi doit 
triche et la Russie , n'y accéderont adopter. Le roi ne viendra qu'en 
que sous réserve (18 avril, 4 mai).— 1833. Le parti anglais a pour chef 
La France, pour ne pas laisser les Mavrocordato. — En Italie, décou- 
habitants des légations à la merci des verte d'une conspiration qui devait 
troupes autrichiennes et des ven- appeler aux armes toute la pénin 
geances pontificales, a occupé An- suie (22 nov.). 
cône de vive force (22 févr.). — In- 
fluence de la France en Grèce, par le Ang^leterrc* — Le bill de ré- 
parti constitutionnel de ColetU. Les forme parlementaire est encore ar-> 
trois puissances protectrices, Russie, rété par les chambres. Retraite du 
Angleterre et France, dans la confé- ministère whig (9 mai); Wellington 
rence de*Londres, désignent au choix essaye vainement de former un cabl- 
des Grecs un prince allemand, le nei. Retour de lord Grey (18 mai); 
second fils (lu roi de Bavière, Otiion, John Russcl fait enfin adopter le bill / 



ANNÊB 1832. 773 

même par les pairs (4 juin). Le droit est sur le point de se dissoadre à 
d'élection est donné à quiconque , l'occasion du bill de réduction des 
domicilié en Angleterre, paye un droits de douanes, qui ne satisfait 
loyer de 1250 francs dans les com- pas les Ëtats agricoles du sud, le 14 : 
tés , de 250 dans les bourgs ; ei , la législature de la Caroline du sud 
même, pour les bourgs, sans consi- rejette ce tarif. A l'ouverture du con- 
dération de loyer, aux citoyens admis grès, message modéré et ferme du 
aux franchises d'une ville, aux mem- président, qui était assuré alors d'é- 
bres des corporations municipales , tre réélu (5 déc.)« — Les Mormons au 
aux personnes taxées pour les pau-> Missouri. 

vres ; pour les comtés, aux clercs de Vranee* — Reforme du code pé- 
paroisse, aux maîtres d'école, aux nal; introduction des circonstances 
ministres dissidents, à certains offi- atténuantes (28 avril). — Ravages du 
ciers publics. Tout bourg au-dessous choléra, de mars à sept. Il emporte 
de mille habitants perd lé droit de Casimir Perler (iGmaij et 18 400 vie- 
représentation , ce qui fait disparat- times. — La duchesse de Berri, venue 
tre 60 bourgs pourris, en réduit 47 à d'Italie, a traversé la France pour 
un seul représentant; au contraire soulever la Vendée au nom de son 
^ vingt-sept villes, Liverpool, Man- fils Henri V (mai) ; IHusurrection est 
, cbester, etc., et de nouveaux quar- étouffée. La durhesse se réfugie à 
; tiers de Londres élisent des députés Nantes. — A Paris, prise d'armes des 
en raison de leur population. Le républicains le jour du convoi du 
nombre des députés à élire est pro- général Lamarque, journées des 5 et 
portionné à l'impôt des terres et sur- 6 juin, mise en état de siége.^— Mort 
tout à celui des maisons. En tout, du duc de Reichstadt, fils de Napo- 
658députés, dont 105 pour l'Irlande, l^n à Schœnbrunn , en Autriche 
54 pour l'Ecosse. Il n'est question ni (22 juill.).— Procès des saint-simo- 
de suffrage universel, ni de scrutin niens qui pratiquaient la vie com- 
secret, ni de l'abréviation de la du- mune à Ménilmontant, près de Paris, 
rée des parlements. — Fin du voyage sous la direction de M. Enfantin (27 
d'exploration du capitaine Ross : il août). Condamnation , emprisonne- 
a reconnu en entier, au nord de ment, dispersion de la famille. — 
l'Amérique septentrional, le détroit Activité de l'école de Fourier; les 
du Prince-Régent, qui est à l'ouest sectaires rédigent un recueil périodi- 
de la 'terre de Baffin. ^ que : la Réforme industrielle ou le 

Phalanstère. — Cabinet du 1 1 octo- 

lirérfl.— La régence de don Pe- bre qui dure jusqu'au 22 février 

dro 11 se défend contre les fédéralis- 1336 : MM. Soult, président, à la 

tes (mars) et contre les partisans de guerre; de Broglie, aux affaires étran- 

l'ex-empereur (avril, oct.). gères ; Thiers à l'intérieur ; Guizot, à 

K«pa8i>e. - Grave maladie de l'instruction P^V;!!"'".^^^^^^^^^ 
Ferdinand VII(20 sept.); il confie le finances; B^î^he, Rigny dArgout 

pouvoir à sa femme qii gouverne T^'"*^"p^^i^?^,i^*L" J%'Sn 

av/c ZeaBermudès (6 ocL). Les car- ^hesse de Bern ^ Nai^tes (7 nov.) . 

ll^tPs nrf« Ipq arme« à la main sont ^^^^ ^^* retenue prisonnière auchfl- 

fn^uM? . teau de Blaye, au nord de Bordeaux. 

'"*"***• — Ouverture des chambres, coup 

itmim - Unl«.— Choléra très-vio- de pistolet tiré sur le roi (19 nov.). 

tentdepuisjuin. — Questions finan- —En Algérie, nouveau cmnman- 

cières irritantes. Le président Jack- dant en chef, le duc de Rovigo, 

son, en haine de l'aristocratie com- Savary. Prise de Bone (mars). Oran 

merclale, refuse sa sanction au est bien défendue (mai); les appro- 

renouvellement de la charte de la ches d'Alger sont protégées contre 

banque fédérale (10 juill.). L'Union les pillages des Arabes (sept.-ocU> 

50 



774 AWiÛs isas. 

rmma UMérieurft.-^iort 4e Cham- Mrqule.— lovasiom triooipbante 

|MlliMi<4Bian);deG.Ciivier(l3BMâ). des provinces de Syrie et d'Asie 

- . M , Mineure par Ibrahim, le fils du vice- 

«teidi^ue. — Insurrectioii du gé- roi d'Egypte. Prise de Sainl-Jean 

ttèral Sania-Anna à la Vera-Cruz d*Acre (21 mai), de Damas (13 juin); 

Uanv.). Il reconnaît cependant pour victoire à Hems sur Hussein-Pa- 

grésident constitutionnel le général cha, rexterminateur des janissaires ; 

Gmès Pedraza qui doij rester pré- prise d'Antakleh (ancienne Anlioche) 

aident Jusqu'au 1" avril 1833 (nov.- m.» août). L'émir Bescbir, clief des 

déc); les élections nouvelles se pré- bruses du Liban, n*a pu l'arrêter, 

parent en faveur de SanU-Anoa. Au delà du mont Taurua , à Touesl 

l^rtm^. - Premiers suctèâ de J^J,\ P"!ÎX. tl ^«^n'ÎS^vîxiî 

aon Pedro; conquête d'Oporto , r!?^^? Ji^SÏ^ ^ïlhr. ^^^^^^^^ 

nî^fiti> Tv*n Mtmilki i**<.«tA»A i.^.y»i Reschld-Pacna, célèbre dans les 

re juin.). Uon Higuel l assiège innH- ^u^--^, mnlre Ips Grecs Pi les Riw- 

letnent. Charte constàtutioimeHe au «"frres contre les urecs et les kus- 

nom de dona Maria H. ftilmella va Jf*' ^"^ «f ^*VTr°'*î JViJ^^V^- 

négocier en Angleterre pour la H «st sur la Joute de ConstanUnaple. 

reine , tque soutiennent Tamiral Sar- « ^i^w 

torius et le comte de ViUaflor. !>on looo, 

Mlgiwl pour s'attacher le |[iarti dé- jJUle>iittStte«jLiiMelieetM«iti- 

ncaU rétablit les jésuites (30 août), «e.- L'agitation révolutionnaire, en- 

— ll<«cnce du choléra. tretenue par les associations pa- 

jÊmmmUt, — La Pologne est réo- triotiques , fait tort à Toppositlon 

^àr«mpire avec un statut (25 févr.). constitutionnelle qui combat les dé- 

PlikewiCz est fait {xriace de Varsovie, crets de la diète de JuM et Juillet 

•aède —Achèvement du «anal de 1^32 dans tes chambres de Wurtem- 

Isotha qui unit la mer du I^ord et la ^l'S et de Bade (mars).— Mouvement 

Baltique. tenté à Francfort par les associations 

WlBp#< — iiea communes de la arminienne et germanique (3,4 

6an|Migne de ^e protégées par la avril ). Les étudiants, la presse, les 

diète (42 mai) forment un canton réfugiés polonais sont l'objet de me- 

distinct, Bâle-Campagne (22 août), sures sévères de la part de la Prusse, 

Ûette séparation n'est pas approuvée de Bade , de Wurtemberg , de Ba- 

|Mr Luoeme, UrL, Schwitz, Unterwal- \1ère. Une association générale des 

des. Valais, Neufchâtel. Les trois burchenschaff, ou sociétés secrètes, 

«Mtoas primitifs , Uri, Scliwiu, Un- est découverte à Tubingue , dans le 

aerwalden ne se sont pas fait repré- Wurtemberg ( 22 juin ): arrestations 

«enter À la réunion du Hutli, destinée et bannissements en Wurtemberg, 

è rétablir la concorde (12 août). — en Bavière, en Autriche. La diète éta- 

l¥ojet de réforme fédérale présenté blit un tribunal central, composé par 

à la diète consdtuante qui se tient l'Autriche, la Prusse et la bavière, 

à Lucerne ( 15 déc. ) : rapport de pour arrêter les essais de révolution 

M. Ressi , citoyen de Genève , natif {t août). Congrès de diplomates, re- 

d'halie , pour l'extension des pou- présentant les souvereios, ft TtiQpliti, 

¥Qii« de la diète; l'établissement au no'rd>-«uest defo Bohteie; eon*> 

d'une cour fédérale; l'élection pour grès des souverains de Prusse, d'Ait- 

qnatre «ns d'i« magistrat suprême, triche et de Russie à MQnchengrats, 

landannHaR , assisté d'un conseil ; au nord-est de Prague (août-sepu). 

ruoiformité des poids , mesures et Les réfugiés polonais, à la demande 

Monnaies ; TégaNté de traitement dU C2aî , doi\-ent quitter la Pitisse et 

entre les citoyens ; la suppression des l'Autriche pour passer en Amérique 

douanes inlérieures; le choix d'.u«^ <37 cet., 2 nov. ). — L'union lcx>m > 

capitale fixe. Il n*a pas de suite. niereiaie ou rollverein , essayée par 



ANNÉE 1833. 775 

■es traités de 1829 , est reconstituée BrcKli*— Au norct-ouest, & Pira, 

et étendue par de nouveaux traités horribles massa crescomiDis pendant 

entre la Prusse , la Bavière^ le Wur- trois jours contre les Portugais par 

temberg, le royaume et les duchés de les gens de couleur. IntervenUon 

Saxe (22-30 mars). Les chambres du courageuse des consuls de France et 

royaume de Saxe adoptent le traité des États-Unis, 

de douane avec la Prusse (17 sept.). B0pA«Be« —La cause dynastique 

AicrJMiio ë.m. ■■<. A la Tlatâ ^^ constitutionnelle des cfaristinos 

guerre contre les tribus indleones de ?'^' .P?» «outenue franchement par 

l'ouest, ^ui menaçaient surtout les !? "";»»^re Zea Bermudès (mars). 

états fédérés de Gordova et de Santa- ÎT ^"*2*' *^ . ^"J^ *?' ^" 
p^ frère en Portugal , prend le titre de 

m ^^ 17 « 1 j légitime héritier du trône (18 avril). 

M«letem« —En Irlande, pro- Décret de bannissement perpétuel à 

Tocations ardentes dt) Connell pour Rome. Ferdinand VU renouvelle la 

demander le rappel (repeal) de Pacte déclaration faite en faveur de sa fille, 

dunondul«janvierl801,etlacon. enfant de (Tuatre ans (20 Juin). 11 

vocation dun parlement irlandais tnçurt (29 sept). Avènement d'Isa^ 

séparé ( janv.). Ouverture du parle- belini; régence de Marle-ChristiBC, 

ment-uni, reconstitué sur les bases samère.aTec un conseil composé, 

delà réforme (29 janv.). O'Connell y en majorité , de ministres libéraux , 

réclame la séparation , et menace auxquels est adjoint Zea Bermudès. 

1 Angleterre d'une révolte de l'Ir- La reine est reconnue par la France 

lande. — Bil du parlement, plus se- et T Angleterre. Les carilstes procla- 

jère contre les Irlandais (5 mars). — ment Charles V et se révoltent (oct.), 

Uccup.desIlesFalklandouMaloul- surfont dans les' provinces basques 

nés, près de la Terre de Feu. — On et la Navarre : les Bourbons de Na- 

supprime 1 école d'archltect. navale, pies et de Lucques, d'origine espa- 

ABffleterre et Vraiiee* — Con- gnole, protestent contre Tavénement 

▼ention supplémentaire , conclue à d'Isabelle. Don Carlos est poursuivi 

Paris, pour préciser les cas où peut jusqu'aux confins du Portugal (14 

s'exercer le droit de visite récipro- déc.).— Population: 12 386841 Ames. 
que et les caractères propres à faire £tat0-lJnl0.— Loi de compromis, 

reconnaître les bâUmente de com- dite loi de Clay, qui l'a proposée le 12 

mercequl se livrent à la traite des févr., pour réconcilier la Caroline du 

noirs ou qui sont armés pour ce tra- sud ; elle est votée par les deux cham- 

fic (22 mars). bres (févr. -mars), signée par le prési- 

AS8le«erre,Belsl4iie,Vraii- dent le 2 mars. Le nouveau tarif de 

e^et Hollande.— La solution de la douanes est décroissant. Jackson 

question hollando-belge est toujours prend possession pour la seconde fols 

différée. La Hollande entrave la libre du pouvoir présidentiel. — Sur la 

navigation de l'Escaut. Attaque com- question de la banque fédérale, 1 U- 

binée des flottes de France et d'An- nJon ^ partage en deux camps. Le 

gleterre , empêchée par une tempête président, qui est hostile à la banque, 

(27 mars). La Russie, la Prusse et «" fait enlever, sans l'avis et en 1 ab- 

l'Autriche se font médiatrices pour «ence du congrès , les dépôts du 

la Hollande. L'embargo mis sur les gouvernemenL 
vaisseaux hoUandaisest levé (21 mai). Vrance* — Irritante question des 

Préliminaires de paix entre la Hol- forts détaohéa, que le gouvernement 

lande et la Belgique (5 Juin). Non- veut faire construire autour de la 

veaux dissentiments au si^et de i^pitale comme moyen de défense. 

Maèstricht et du partage du Luxem-' Les rédacteurs de la Tribune sont 

oourg : menaces de guerre (oct.-no v. 1« «appelés devant les pairs pour répon- 



X 



^ 



776 ANNÉE t833. 



dred articles oflensants (avril).— -Les mandant en chef, le général Voirol. 

réfugiés polonais , qui paraissent _ , \ . ^ ^ .\ . 

dangereux à tous les gouvernements, , «^f**?* ,T ^"^^^® ^" ^o» "^**0" 

Inquiétés en France , se retirent sur ( ^ ^^^''- L ^\ «^^ ""«Ç" ^^^^ enthou- 

le territoire suisse (30 avril). L'Au- s"s™«' /rois régents l'accompa- 

triche n'en veut pas à la frontière du ?°®"^ Amnistie générale. Défense 

canton du Tessln (12 mai). Ils sont ^®. ^.^^^^ des armes. Formation d'un 

invités à retourner en France pour ;^n.'«'*re. Organisation du royaume, 

être envoyés de là en Amérique , à ^,"^^1?^ ?" l™*' Provinces : Morée. 

Alger , en Angleterre , en Portugal , P^»^»^ ]^ "^ ( «t; "»" ) \ f "fj* 

en Egypte ( 8 nov. ) ; on veut les i {"^Hîf * ^*."P"*' ***'^*5"JF^*' î^t" 

obliger, ils refusent ( 1 1 déc). - Au ^^^ (® "5"^ Lï" ^®"^" ^^'*^ ^ '^*''*" 

château de Biaye, la duchesse de Berri *'°" ^^ ^*^ départements ou nomes, 

qui a déclaré (22 févr.) être mariée ^"arante-sept provinces ou épar- 

secrètement au comte Lucchesl Palli *^"*®^ î Athènes sera le siège du gou- 

met au monde une fille (10 mai). Le ^ernement. Dissolution de toutes les 




primaire présentée le 28 juin. Étude "" ^®® percepteurs ont de la pei„^ „ 
des grandes lignes de chemins de fer recouvrer rimpôt.—Renouvellement 
qui peuvent éire étobllcs en France, ««s factions. Disgrâce de Col oco- 
— Le gouvernement suspend la con- tronl. — Un parti hostile à la rd- 
struction dès forts détachés, consi- ??f« veut déclarer Othon majeur et 
dérés comme menaçants pour la "" imposer une constitution. --Les 
liberté (juill.).-Danger social. Coall- *''^T • ^""Ç«lï«« ^"^"f "^ )^ ^''"Ice. 
lions d^ouvriers , au sujet des ques- ^P'*f^*?.^ *"*^ occupation (1 1 août), 
lions de tarif et pour la demande de " ^ ^«^'f ^ o*'"'"*^??^ ^^^""""f^ '"' 
jéformes radicales (oct.-nov.l. Mani- ^^P^n-Jantc (13 août); elle s'orga- 
fcste de la société des Droits de î,^*® ,f''"* ?" ^^^^^ convoqué à 
l'homme, dont les principes au- Na"P"f. — Après de nouveaux trou- 
raient eu l'adhésion de Robespierre • 5*®*» Mavrocordato et Coletti entrent 
elle n'est pas éloignée de la loi <*»«» ïe môme ministère. Suppression 
agraire et du partage des biens. La des journaux politiques (déc.).-Ac- 
Phalange remplace le Phalanstère <i">"e"ent à la Porte de l'indemnité 
comme organe de la doctrine des P"^^^^ PO"r 1 extendon des fron- 
fouriéristes. — En Algérie , Abd-el- ^^^res. — La régence demande des 
Kader, émir de Mascara, au sud-est ^î^'^^^ * . J*. ^^"l^^^ ®* * ^* S"»sse 
d'Oran, depuis la fin de 1832, étend P*"*^^ *ï" * ** ^^^^^' 
son autorité sur toute la province ; Italle.~Menées révolutionnaires 
considéré comme un envoyé de Dieu, contre les gouvernements. A Gènes 
il combattra avec succès pendant et dans le Piémont, arrestations et 
quinze ans. Les Français prennent à condamnations capitales (13, 17 juin). 
1 estd'Oran la position maritime d'Ar- La conspiration de la Jeune Italie est 
*ew (6 juin), et s'établissent définitive- organisée par Mazzini et par le réfu- 
ment à Mostagancm, entre Arzew et gié polonais Ramorino, dont la fa- 
lembouchure du Chéllff (juili.-août). mille est originaire de Savoie. Ten- 
Dans la division de Bone , lutte avec tative contre Parme , réprimée par 
î?'»«y<îe,Constantine; prise du port les Autrichiens (27 oct.). La pré- 
oe Bougie (ocLj. Nouveau com- sence des Fraoçais à AncOne rassure 



ANNÉE 1833. 777 

les populations contre l'absolutisme La Russie offre ses secours au sultan 
pontifical. contre les troupes de l'Egypte qui, 

Mexique.— Présidence de Santa- ▼«ctorieuses à Éonieh, ont été lan- 
Anna, le candidat de» démocrates. Jées par Ibrahim jusqu'à Brousa. 
Nouvelles insurrections (mai): un '^^o"^ russe dans le Bosphore (20 
parti veut le faire dictateur; d'au- févr. ) : bientôt quinze mille Russes 
très combattent pour le renverser, débarquent a Scutari. Quarante-cinq 
SanU-Anna réprime les rébellions mille se rendent par terre sur la 
(cet.).— Ravages du choléra. — Le route de ConstanUnople (avril). Vains 
congrès réhabilite la mémoire d'Au- efforts de la diplomatie française 
gusiin Iturbide, un des principaux P?"»" soustraire la Porte à ces terrl- 
autttirs de l'indépendance, supprime blés protecteurs ; notre ambassadeur, 
l'obligation de payer les dîmes ec- 1 am rai Rou8sin,n a que le vaisseau 
clésiastiques , rompt les vœux mo- qui e porte. M. de Varenues fait ce- 
nasliques. —Nouvelle menace d'in- P««*^ant accepter, à Kutahieh (^ans 
surrecUou du général Bravo. l'Anatolie), par le sulUn et Ibrahim, 

_ . - , .. une convention qui a été préparée 

Mrinçal.- La guerre continue ^ Alexandrie avec le concoure de 
entre les deux frères. L'Angleterre i»Angleterre (4 mal). Mais le comte 
prête plus que la France un concours q^j^I ^^^^^ yi^^^^^ ^^^^ ^^ 
acuf à don Pedro. Oporto souffre des ^^.^ ^„ Turquie jusqu'à ce que l'ar- 
atuques incessamment renouvelées ^^^ égyptienne se S)it reUrée der- 
de don Miguel,dela famine, du cho- ^-^^^^ fe^Taurus, le 5. Ibrahim se 
léra. yuiaflor , duc de lerceira et ^j^^j^^ ^ se reUrer, le 24. Traité d'al- 
Palmella soumettent en courant les j-^^^^^ offensive et défensive pour 
Algarves (jum); le capitaine anglais j^^jj ^^^^ gn^^e la Russie et la Porte, 
Napier, qui a remplacé Sartorius, gjgné à Unkiar-Skelessi (échelles des 
détruit la flotte miguélisle à la hau- ^g^^^^^^ ^^ ^j^ seigneur), sur la 
teur du cap Saint-Vincent au sud- ^^^^ asiatique du Bosphore, au 
ouest de cette provmce (5 julil.) ; nord-est de Constantinople (26 juin) : 
marche du duc de Terceira sur Lis^ ^^^ ^^^^^ secrète ferme le détroit 
bonne , il y fôt reçu avec enihou- ^^^ Dardanelles à tous' bâtiments de 
siasnie le 24 : dona Maria et la charte „^j étrangers. Progrès des Rus- 
constitutionnelle sont proclamées. Jes, en soixante ans, marqués par les 
Oporto est vainement attaquée au ^^^^^^ ^^ Kainardji 1774, Bucharest 
nom de don Miguel , par le généra jg^^, Andrinople 1829, Unkiar- 
françaisBourmont, qui ne reconnaît s^elessi 1833. — Protestation de la 
pas la dynastie de juillet (26 juiL. ^^^^^^ ^^ d'Angleterre quand elles 
Don Pedro à Lisbonne (28 juill.). H connaissent la clause secrète &pt.); 
8'aliène le clergé en renvoyant le ^jj^^ augmentent leurs forces mari- 
jionce, en supprimant des couvents; ^^^^^ Méhémet-Ali*, d'accord avec 
le pape l'excommunie. Don Miguel ^^^ g^m^le prêt à recommencer la 
et .Bourmont menacent Lisbonne . ^^^^^ ^^ refuse le tribut promis (Il 
mais Palmella amène des renforts ^^^y ^e sultan resserre son alliance 
d'Angleterre. Arrivée à Lisbonne de ^^,^^ Nicolas, leM7. Méhémet-Ali se 
dona Maria, âgée de quatorze ans et ^^^^^^ ^ 1^ tribut (4 nov.). — 

demi (11 sept.). Nouvel effort de Déchirements intérieurs de l'empire 
Bourmont contre Lisbonne, enipé- turc. Révolte de Bosnie et d'Albanie, 
ché par Saldanlia; don Miguel est Tentative d'insurrecUon à Constanti- 
repoussé au nord-est jusqu a Santa- ^ .^^ Fréquents incendies.— La Ser- 
rem (10 oct,), il ne quitte pas encore ^ie obtient du suftan que ses limites 
le Portugal. Funeste nvalite de Pal- ^^-^^^^ g^^es, que l'impôt annuel soit 
mella et de l'Anglais Napier. remplacé par un tribut de cinquante. 

Rutfsle, Servie et Tarc|ule.— deux luilie ducats (26 août) : le princ« 



77» AKNÉI iSatk. 

Biilooch est confirmé comme prince d'un État La France et rAagleterrt 

indépeadantpour cinq ans: les Turcs réclament .^u nom des principes 

occuperont toujours la citadelle de constitutionnels. La France n'est pat 

Belgrade. Utiles réformes de Milosch admise au congrès, où die voulait 

pendant ses cinq ans de gouverne- défendre les droits de ta Belgique 

ment : registres de l'état civil rendus sur une partie du Luxembourg. La 

aux prêtres partout où habitent des diète de Francfort, conformément 

chrétiens; fabriques , ponts , hûpi- aux délibérations de Vienne, décrète 

taux y postes , lycée , imprimerie ; l'établissement du tribunal arbitrât^ 

école pour enaeigiaer la langue natio- qui se compose de deux membres 

nale ; nouveau mode de prisons pé- choisis tous les trois ans dans ïes 

nitentiaires. États que représente chacune des 

_ . -. j^ ï. !.« dix-sept voix du conseil ordinaire 

«vhwe. •- Danger de scission. ^^ j^^ ^^^^^ ^^ ^^s . j^ ^^^^ ^j 

Concordat formé * Sarnen, ville i^^utriche, gouvernements absolus, 

d'DnterwaWen, çir !es cantons ans- ^^^ ^j^^j '^^ ,^g ^ ^ ^^^ j^^^ 

tocrattques de Schwi^ UBt^rwa - constitutionnels. - Dans la Hesse- 

den, Neufchâtel, i«ï«-ViHe 1 1 avril). Da^m^tadt, l'opposition domine à la 

La révision du pacc fédéral, tf après ^j^^^re dcS députés, influence de 

le projet Rossi, vot^ par la diète d« j, ^^ ^^ De nouvelles électione 

^a'^'I^ S!"^^^ ""T' P" '''' ""^ n'ont pas donné la majorité au grand- 

dérés de Samen et par les communes ^^ ^^^jj „^„^g„^ ««ssolution de la 

rurales de Lucerne, est ajournée.- chambre (26 oct.), cette fois le gou- 

Nouyelle diète à Zurich canton du ^mement l'emportera. - En An- 

parti démocratique où vient de ^^j^^ j^ ^lèie de Transylvanie, oa- 

s'ouvrir une université; elle défend ^^^e à Clausembourg (20 juin), 

'iL.'^'^'v.,?^ ^*Ï"^Ï"P^^K """""r demande la réforme dis abus ai 

Hl:.^" û'.j'®^ r^f'^'^f.^f", r Église, la diminution des traite- 

^^''^^îx^l? J"î"'c ^"*"'' ^fw?J^ '' m«nts eiclésiastiques. -En Prusse, 

les confédérés de Sarnen sont battus j^a^semblée provinciale de Posen tel 

dissolution de leur hgue.Ncufchâtel ^^^^^ une Charte constitutionnelle 

fait de vains efforts pour se séparer ^^ ^j^, garanties de nationalité; celle 

de la Suisse. Les unitaires propo- ^^ provinces rhénanes une repré- 

""* %? fL"/"? V 11 ISr?^T *^ "S sentatlon générale du royaume et te 

conseil fédéral ( 26 déc. ) ; Te parti maintien de la législation française, 

aristocratique réclame , au nom des _ ^^ Bavière , une loi présentée à 

libertés particulières des cantons. ,, chambre des députéi (30 mal) 

1854* P^^^ ^ construction d'un canal de»- 

tiné à unir le Rhin et le Danube 

Anemasne,A«irleheetPrae- par leurs affluents, est votée; l'en- 

e«.— Le congrès, tenu à Vienne par treprise sera faite par actions. — 

les ministres des principaux souve- Bade , Nassau , Francfort refusent 

rains de rAliemagne , porte atteinte d'adhérer an zollverein , ou unloB 

aux droits de la diète et de la con- douanière avec la Prusse, 
fédération (du 13 janv. à juin); il 

traite du commerce, de la presse, AHiérli|ve dv sndi* — Mlsérablie 

des universités , de la révision de la état des finances à Buenos-Aires. 

constitution germanique, de Tinsti- Démission du gouverneur (juin). Le 

tution d'une chambre de justice général Rosas refuse le pouvoir. — 

dite tribunal arbitral pour décider Dans le Venezuela le congrès déorète 

en première instance, sans Tinter- l'établissement de la liberté des cuheg 

vention de la diète, des différends (18 févr.). — Dans la Nouvelle-Gre- 

qui s'élèveront entre le gouverne- nade le clergé s'y oppose. Un outrafe 

ment et l'assemblée représentative fait au consul français à Garthasène 



en IS33; est réparé (21 cet.). — Soïh doivent enfta se rëuntr (mai) • elle» 

lèfement à Lim^ (A Janv.). Guerre pourront présenter des proposHloiM 

civile engagée par rancien nréshfent et examiner les propositions du rot 

du Pérou, Gamarra, contre le nouveï — Adhésion anx conventions de la 

élu, le général Qbregoso; défaite des France et de FAngleterre du 3i nor 

re^^^ 1«3I , du 22 mars 1833 pour assurer 

AJisle<enr«* — . Les chambres {^ répression de la traite det ooirt 

écartent toute pensée du rappel de (^^ tuUiO* 
rUnioQ (avril). Mais pouv dimUiuer 

les troubles et la misère de l'Irlande, Kma^^e et Purinirai* — Res- 
une motion a pour objet de retirer sembiance de situation des deux 
dans ce pays, à VÉgUse protestante» jeunes reines; leurs oncles qo! pré- 
une part de ses revenus qui sont co»- tendent au trône représentent te 
stitués surtout en dîmes que payaient Pi'incipe absolutiste ; supériorité mU 
les catholiques (27 mai); disseoti- l^taire du parti constitutionnel dan) 
méat dans le ministère ^ et dans ^^^ ^^^ P^T^* — ^^ général Sal- 
les chambres. Le gouvernement de^ dan ha , le duc de Terceira , PAd- 
mande le renouvellement de Tacte K^^is Napier combattent avec suc* 
de coercitkw accordé en mars 1833, ^^^ P**""* ^ona Maria ( janv.-avril ). 
contre les troubles et les crimes ~" ^n Espagne , chute de Zea Ber- 
communs en Irlande ( !•* julll. ). Re- n^ndès \ cabinet Martinez de la Rosa^ 
traite de ioré Grey (9)uiH. ); lowl P^"s favorabfe au gouvernement re- 
Melboume, président du conseil. — présentatif (16 janv.). Il mécontente 
Réclamation de droits par les dissl- cependant par un décret d'amnistie 
dents de l'Angleterre et par lesjuirs, ^.^ec réserves (7 févr.), par la forma- 
— Mations, sans résultat, pour amen- ^^^ ^^ milices urbaines sur des 
der les lois sur les pauvres» diminuer ^^^^ ^^^P étroites le 16, L^bsor- 
la détresse des classes agricoles, rectton carliste est toujours forte 
abolir la taxe sur la boisson com* ^^"^ 1® "ord ; habileté de Zumalà- 
mune, la bière, favoriser Vimporta- careggui eji Navarre, ÎI use les gé- 
tlon des grains étrangers. — Émeute «éraux et les armées christinos. Shç 
manufacturière à Manchester et à <l^crets royaux supprim<^nt les an- 
Londres. — Clôture de la session., ^^^^^ conseils qui entratafent la mai^ 
Nouveau cabinet (9 déc^) sous la di< <^be de Tadministratlon et entrete- 
rection de sir Hobert î^eei; malgré "aient des juridictions abusives (24 
son désir de réforme il s'aïUoint en- mars). Statut royal pour le rétabW 
core des partisans de la haute ÈgHse sèment des certes (15 avril); deu* 
etderultra-torysmecommeWelliogn chambres ou ordres («${amen«05), 
ton. Dissolution de ta cbambre des l'ordre des grands (proccrw}» l'ordre 
conuQunes (30 déc.), <Ies mandataires du royaume (proeu" 

^mM^Ammm KA^^tts^ ««• I». radorcs)', les proceres Sont nommé» 

JStéSS^iTé^^^^ * ^ï^P^ ^^ r^'» '^^ procuradore» 

«mrS^ » Saît T/eTvSTîi P^-o^^r^dor, tl faut avoir un revem* 

fr^wHli ««^«^ « J 1 J Jr P^^V^^ ^e douze mille réaux (trois 

U^lX^vï^^Tn'^ »rîï: «>»»efrancs).-rnearméeespaW 

S!l -î »«i^. ^ «wu !î?t: lîf *"8a* pour soutenir la cause de dofta 

S^ î« 3Sir^*rj ^^^ Maria contre don Miguel , qui a ^ 

^i^Jt.^^^^^^^S!^.J^J^ cueilli don Carlos c?mmè rold'E- 

YÊ^Tmlf^^m^ ^ pagne (16 avril): opération combiSS 

r&m (raars-avriij. ^^^ troupes d*Espagne et de ôion 

nanenarlL. — Les quatre as^ Pedro^ — A l^ndres . signature du 

iembtées d'états, Instituées en 183î, traité de ht quadruple alliance (22 



/ 



780 ANNÉB 1834. 

avrin:les cours de Madrid et de que remplace, sans plus de succès, le 
Lisbonne s'unissent contre don Car- général Mina. - Le Portugal se re- 
los et don Miguel, avec la coopéra- constitue. Don Pedro abolit le pa- 
lion armée de l'Angleterre et la pro- pier-monnaie (24 jmll.); Il organise 
messe de celle de la JFrance, si elle la garde nationale; ouvre les cortès 
était Jugée nécessaire par les parties (16 août). Les pouvoirs de régent lui 
contractantes.— Don Carlos est bien- sont continués. Mais lareme,âgée 
'tôt réduit à sortir du Portugal où les de quinze ans, est déclarée majeure, 
raiguélistes sont partout repoussés ; et on lui propose un époux. Don 
il s'embarque pour l'Angleterre (fin Pedro renonce à la régence ; il meurt 
de mai). Don Miguel, par une capi- à trente-six ans (24 sept.). Ministère 
tulalion signée à Evora , doit aussi sous la présidence du duc de Pal- 
sortir du royaume. -L'Espagne s'a- mella, le 24. Nouvelle amnistie (20 
vance dans la voie constitutionnelle : oct.); mais don Miguel est déclaré 
décret sur les élections des procura- banni à perpétuité. Mariage, par pro- 
dores (20 mai), elles se feront à deux curalion, de la reine avec le duc de 
\ degrés par des juntes d'arrondlsse- Leuchtenberg, fils du prince Eugène 
' ment et par des juntes de province, de Beauharnais (!•' déc). 

Nouvelle amnistie plus étendue. Dé- ^^^^,^^1^. _ Ton insolent du 
, fense de- recevoir des novices dans ,nessage présidentiel de Jackson , au 
! les c?"^epis. -- En Porlugal su^^ ^^j^^^^ ,^ ^^^^^^ française des 25 
pression ^e^ f uvenls, sécular^^^^^^ ^flU^^^^ _ j^g 8,^,^^ ^^^^ Illinois; 
desmomes(28mai).Conocatio des Nauvoo sera la cap. des Mormons, 
cortès pour le 15 août (28 mai). — «^ 

Les ambassadeurs des gouvernements France. — Vifs débats à la chani^ 
absolus, Prusse , Rome , Autriche , bre des députés au sujet de la loi 
Russie,'quiltent l'Espagne (mai-juin), contre les associations, qui étaient 
— Mais l'Espagne n'est pas pacifiée, une des forces du parti républicain 
Les carlistes sont toujours en armes; (depuis le 11 mars); au sujet des 
lutte implacable, les prisonniers sont vingt-cinq millions que le gouverne- 
fusillés des deux côtés. Le général ment demandait à acquitter aux 
Rodil, après l'heureuse expédition États-Unis (avril). Adoption de la loi 
de Portugal, revientcontre eux (juin), contre les associations (26 mars). Le 
Don Carlos s'échappe de Londres et projet de crédit est rejeté par la cham- 
reparalt en Navarre (10 juill.). Sup- bre, démission du ministre des af- 
/ pression de l'inquisition, le 1 5. Inva- faires étrangères, de Broglie (4 avril). 
' sion subite du choléra à Madrid, le — Insurrections répuBlicaines depuis 
16 : égarement frénétique du peuple le 7 avril, surtout à Lyon, où la vic- 
f qui croit les fontaines empoisonnées : toire est chèrement achetée ( 1 2 avril). 
Il massacre les moines le 17. Legou- à Saint-Étienne ; mouvement à Gi*e- 
vernement publie la loi martiale. — noble, Clermont-Ferrand , Vienne, 
Ouverture des cortès par la régente Châlons-sur-Saône, Marseille ; iosur- 
le 24. Par un article additionnel au rection à Paris (13 avril). Une ordon- 
tralté de la quadruple alliance, la nance royale charge la cour des pairs 
France s'engage à ne pas laisser pas- du jugement. Suppression de la 
ser de secours au prétendant par les Tribune, — Mort de La Fayette (20 
Pyrénées (18 août). On n'est d'accord mai); on lui rendra aux États-Unis 
; dans les cortès que pour déclarer ex- les mômes honneurs qu'à Washing- 
' dus du trône don Carlos et ses des- ton. — A la suite de nouvelles élec- 
cendants : vote des proceres (3 sept.), lions favorables au gouTernemeut , 
des procuradores (8 oct.). Longues Soult est remplacé dans la présidence 
discussions dans la seconde chambre du conseil et le ministère de la guerre 
sur la dette étrangère. — Les car- ,)ar le maréchal Gérard, qui espère 
listes , dans le nord , fatiguent Rodil faire décréter une amnistie générale 



y 



ANNÉE 1835. 781 

(iS juin.). La chambre, à peine ou- germanique, même Prusse et Russie, 

verte le 31, est prorogée (16 août) : demandent au vorort ou directoire 

question d'amnistie abandonnée. Re- fédérai de ia Suisse, qui est alora 

U-aite de Gérard (29 oct.). Un mi- exercé par Zurich, la dissolution des 

nistèredeiroisjours(10,U,12nov.). comités révolutionnaires formés par 

Rentrée de l'ancien Cabinet, moins les réfugiés. Le vorort y consent. 

Gérard, que remplace Mortier au mi- Ouverture de ia diète à Zurich (7 

nislère de la guerre : MM. de Rigny juill.), longs débats entre les cantons; 

aux affaires étrangères, Thiers à Tin- la majorité approuve la conduite du 

térieur , Guizot à l'instruction pu- vorort , protesutions des députés de 

blique ,' Humann aux finances , Du- Berne et de Lucerne. 




, . favorisent. 

il est frappé par la cour des pairs dune i? .u àu r-i » 
forte coildamnation ( déc. ). - En ï^cnie.-Mort de Feth-Ali-Chah, 
Algérie, le gouverneur, général Des- après un règne de 38 ans qui a af- 
michels, nélocie avec le bey de Mas- fermi la dynastie des Kadjars. Son 
cara, Abd-el-Kader (janv.). A l'est, P«i't-«ls, Je fils d'Abbas-Mirza , Mo- 
les Français venus de Bougie repous- hammed-Mirza, lui succède, 
sent six mille Kabyles (oct.), le bey Kussle. — L'empereur défend 

1 r^ m. m' «_■*•••>!••> \r\a *i*SKi<a «• I • ——Il X. 11^ a 




ui^w»» V'- /- — " «^T......w.«^ 'empire (avril). 

général, un Intendant civil, un com- Jugements rigoureux contre les prin- 

mandaiit de la marine; maintien des cipaux auteurs de la révolution po- 

niagistrats indigènes, maures et Is- lonaise.Tous les Polonais fugitifs sont 

raéli tes. Premier gouverneur général, déclarés bannis à perpétuité (1 6 oct.). 

le comte d'Erlon.— Mort de Jacquart. _shamylest à la lête des Caucasiens. 

Mon de Champollion le Jeune. ^^^^^ _ p^^.^.^^^^ ^^ p^^p^^._ 

«rèce. — LesMaïnotess'agiteni; tions, mal accueillies par la diète, 
soulèvements en Messénie et en Ar- pour la réforme de la constitution. — 
cadie. La condamnation à mort por- Le choléra sévit avec violence (juill.- 
tée contre Colocotroni, qui avait con- oct. ). 

spiréen sept. 1833,estchangéeenune Turquie. — La ëyrie, cédée par 
détention de vingt ans. — D/ssen^i" j^ p^^^^^ ^ Méhémet-Ali , se révolte 
ments entre les régents.-- Athènes ^^^^^^ ^m (mai). Autre soulèvement 
devient le siège des ministères du ^^ Arabie, dans i'Yemen.— Troubles 
saint synode, de la cour des comptes. ^^^ plusieurs points de la Turquie, 
de la direction générale des postes. _ ^e sultan établit une milice ré- 
Stalle et Suisse. — L'armée ré- gulière et permanente , rédifi-man- 
volutionnaire de la Jeune Italie, com- souré , recrutée dans chaque arron- 
posée d'un millier de Polonais, Aile- dissement militaire (6 août) 
mands et italiens, sous ia conduite 485S 

du général Ramorino, sort de Suisse *o****. 

où est Mazzini, attaque la Savoie (2 Allemagne, Autriche et Prus- 
févr.). Écliauffourée sans résultat, se. — La diète restreint le droit des 
Toutes les puissances qui ont intérêt ouvriers de voyager à l'étranger (IG 
à ce que la haute Italie ne soit pas janv.). — Mort de François 11 après 
troublée, Sardaigne, Autriche , Bade, quarante-trois ans de règne (2 marsj. 
Biwière, Wurtemberg, confédération Son fils Ferdinand !•% qui lui suc- 



782 Amàt isasw 

cède i quaranientewr ans, latese au —Ban» la Plata, les ennemis dtt sn. 

prince Metternkh les fonetfons de tème unitaire donnent pour dnq an» 

chanceHer de te maison inipérîale, le pouvoir de gouverneur et de ca^ 

de h cour et de l'état. — Décret de pitaine général à Rosas (8 mars, t* 

la diète contre la Jeune Allemagne, avril) ; il a pour lui le clergé et le», 

qui semble menacer la religion , )a gens de la campagne, lesganchos. 

morale, et l'ordre social (avril). — ►- » ♦ » ^»«". 

En Prusse, établissement, par or- A"»«*«*«"e*— Graves désofdreft 

donnance, d'un tribunal unique pour Pendant les élections générales^ Mar 

Juger les crimes de haute trahison, Jf' *^^ contre le ministère de Robert 

bien que chaque province ait sa ju- *^®*** " ^ ^^^^ (8 avril). Rentra 

ridictioB particulière (25 avril). — ^ ^^^ Melbourne, avec Jobn Ru». 

En Bavière, les franchises des trois ^* «? PaUnerston. — Bill de réforoM 

universités sont réduites (juin ). -- municipale ( 7 sept.) : les corpora^ 

La diète de Hongrie impose à tous, ^*®°* ^l*" gouvernent les viHe&enre^ 

même aux seigneurs, le droit de péage Présenteront plus justement la pr^ 

sur le pont de Bude à Pesth, soumet Pr'^'é» l'intelligence et la popi^ion. 

les nobles aux mômes charges que — ^ chambre haute rejette un bill, 

les autres propriétaires pour les ^^^^^^ ^ l'Irlande, qu'avaient adopt<& 

biens- fonds roturiers qu'ils possè- ^^ communes : une partie des foAdBb 

dent — Traité de commerce et de ^® l'Eglise devait y être appliquée à 

navigation entre l'Autriche et la l'éducation morale et religieuse d» 

Grèce sur la base d'une liberté réci- toutes les classes sans distinction 4» 

ppoque ( 4 mars , 9 sept. ). Déjà est croyance. Prédications ardentes d'O*- 

établie une ligne de paquebots entre Gonnell dans des réunions d'ouvrier» 

Trieste et Patras , et le service de * Manchester, à Newcastle, à Ëdio»* 

poste est organisé de Vienne à la *>ourg, à Glasgow. 

S de^BaT;;^î^'de^ k »^»»«««^- " institution d'une 

sociatiou a impôts , ou steuerverem, vers (h m»\\ -Lia ini «.». i>^»2^ 
formée entre le Brunswick et le Haï ^nemik rfcil'/li^eh^.^biS^ 

corde une liberté absolue (sept) : 

A«MA»fM„^^„^ j . /,,.,. PO»nl «te certificats d'études: cooH 

rff^^S?^!llK, ■"*/r ^" ^*î»"' positon politique des lu^ d^Sl*I 

îil,T .!.• ''"'''^T^"^ ^^ ^^''"^ ^^ ^n; maintien des universHés (£ 
févr.); trois provinces couvertes de J iéeè et de Gaad ««nnJ«..i.^ 2Î 

TaiS's c^l rirte^é^^^^^ tv' ?'rf *" 'TJ^'^Jr ^ 

a%?^. ^i-Ta-ns*^^^^^^^^^^^ llXî:^''''''''''''^''^ 
guerre civile permanente.— la Nou- " 

velle- Grenade est reconnue par le ■■^•11. — Atrocités commbespMr 

saint-siége. Panama et Porto-Bello ^ Indiens à Para (7 î?nv.); parles 

sont déclarées ports libres pendant ?®*" ^ Bahia, le 26. \ itt , recomfuis» 

vingt ans; l'importation des esclaves *® ^6 juin, est de nouveau saccage 

y est interdite. — Rébellion du gé- P*** ^ Indiens (14 a^ît). Expéditi<m 

néral Salaverry au Pérou (févr.): le Pi^P*^ par le noufeau régent (9 

gouvernement a recours à Santa- *^>- 
Cruz,leprésidentdelaBolivia(août). Mnemark. -. Les états Dro- 



x 



ANNÉE 1835. 783 

yindam des Iles et du Jutland de* du 3 sept. ; transfonnation de la ml- 
mandent la publicité des débats lice urbaine en garde nationale (2S. 
(oct.). sept.) ; convocation des cortès ; sup- 

' pression de la censure préalaMe en 
Espagnse. — IMvisions dans le matière de presse (9 oct.); réforme 
parti constitutionnel ; le ministère du clergé. Adhésion des juntes pro- -^ 
de Martinez de la Rosa a obtenu avec vinciales , excepté en Catalogne , oà 
peiae la majorité à la seconde ebam- prend racine le parti carliste. Décret 
bre. Émeute militaire à Madrid ( 18 pour une levée de cent mille hommes 
janv.) ; troubles à Malaga , à Sara- contre les carlistes, le 24. RéhabiH- 
gosse , à Murcie (mars-avril). — Le tation du général Riégo, un des pre- 
général Yaidez commande contrôles miers auteurs de la révolution de 
carlistes (17 avril); la France et l'An- Janvier 1820, le 31. Ouverture ûk» 
gleterre ne veulent pas intervenir cortès (lO nov.) : présentation de 
directement (17 mai). — Démission plusieurs projets de loi touchant les 
de Martinez de la Rosa (7 juin). Ca- élections , la liberté de la presse , la 
binet Toreno. Le chef carliste Zuma- responsabilité ministérielle. — La ^ 
lacarregui est blessé mortellement à Catalogne est mise en état de siège ^ 
Bilbao (l6 juin); le commandement (29 nov.) : Mina y commande contre 
des christinos passe au général Cor- les carlistes. Les généraux Cordova 
I dova. Le gouvernement , pour satis- et Espartero se maintiennent contre 
I faire les libéraux , supprime Tordre les carlistes de la Biscaye. Cabrera, 
des jésuites (4 juill.) et fait préparer chef de bandes de rebelles , n'a pas 
ane loi sur la liberté de la presse , de succès en Aragon. — Loi de con- 
.' mais la constitution de 18i2 et les fiance et de finance demandée aux 
' fueros eu ebaries provinciales sont cortès (21 déc); discutée du 28 au 
réelamées par Tinsurrection à Sara- 31 : le principe en est admit, elle 
gosse (5 Juill.), à Barcelone, où des sera votée en janvier, 
moines sont massacrés, le 26, dans ^tatg-mi*. - Les partisans du 
plusieurs villes de la Catalogne , a n,alntien de Tesclavage exercent 
Valence etc. Formation de juntes; ^'indignes violences sur les abolî- 
I les municlpalilés demandent et s at- tionnîstes et sur les nègres. Applica- 
tribuent de nouveaux pouvoirs; ac- ^j^^„ fréguente de la loi de tyiich, 
cerd df» miliciens et des bourgeois. . ^^^^^^ de la Caroline du nord 
Même à Madrid, tentative dinsurrec- '^^ ^^,. ^j^,, ^ permettait de se 
Uon (1 5 août) î mise en état de siège ^^j^^ ^^^^j^^ soi-même. 
et dissolution de la mihce urbaine * 

par le gouvernement. Soulèvement vraviee. — Démission du mare- 
de Cadix le 21 et d'autres villes du chai Mortier (20 févr.). Crise minis- 
Biidi. Proclamation de la régente à térielle. Reconstitution de Tancien 
la nation (2 sept.); le 3, décret con- cabinet sous la présidence du duc de 
tre les juntes provinciales. Juntes Broglie (12 mars). Les députés (18 
insurrectionnelles de gouvernement avril) et les pairs (Juin) reconnaissent 
à Barcelone et à Saragosse; junte la dette de 25 millions envers les 
centrale dans l'Andalousie ; usurpa- Etats-Unis, si des explicatioos sont 
tion de tous les pouvoirs , établisse- données pour le message du prés, 
ment ou abolition des impôts , em- Jackson de déc. 1834. — AboJilioii 
prunts, levées de troupes, disposition des majorats (12 mai). — Le procès 
des emplois. Les carlistes pénètrent des insurgés d'avril 1834 commence 
jusqu'en Catalogne^— Cabinet Men- devant la cour des pairs (15 mai), 
dizabal (14 sept.) : il promet une Attentat de Fieschi contre la vie du 
liberté sage et progressive. Décrets roi (28 juillet); plusieurs victimes, 
pour rétablissement de députations dont le mar. Mortier. Lois de répres- 
^ provinciales ; révocation du décret sion demandées aux députés t* sur 



A 



784 ANNÉE 1835. 

les cours d'assises; 2* le jury et la (29 JuiU.). Adoption de la république 
peine de la déportaiion ; 3*" Ja presse, unitaire (23 oct.) : chaque départe- 
Arrêt de la cour des pairs contre les ment aura un gouverneur et une 
insurgés de Lyon , le 13. Vote des junte départementale soumise au 
projets de lois présentés le 4 : ce sont congrès général de la nation. — Re« 
les lois dites de septembre (d sept.), fus d'adhésion et révolte de l'état du 
Arrêt des pairs (déc. ] contre les insur- Texas. 

gés d'avril , excepté ceux de Paris, ]Port««al. — Mort du mari de la 
qui ne sont condamnés que le 24 ycine , deux mois après son arrivée 
janv. Beaucoup de contumaces. — /28 mars). — Plusieurs crises mi- 
Lois pour l'éublissement d'un ser- nistérlelles. — Nouveau mariage dé- 
vice à vapeur par Marseille avec Con- cidé avec Ferdinand - Auguste de 
stantlnople et Alexandrie (mai); pour Saxe-Cobourg-Gotha, neveu du roi 
un chemin de fer de Paris à Saint- jes Belges (7 déc). 
Germain (juin). — En Algérie, Abd- . n\ . 
el-Kader, vaincu par le général Tre- l»w««le. — Confiscation et mise 
zel près de la Sig, entre Maàcara et «^ séquestre des biens des réfugiés 
Oran (26 juin), le bat à la MacU, polonais (14 avril); 2340 sont dé- 
petit neuve à l'est d'Oran, le 28. Non- pouiilés au profit du trésor impérial 
veau gouverneur général, le maréchal ®^ <*«* fonctionnaires russes ( juill.). 
Qauiel (8 Juiil.). Heureuse expédi- — L»empereur et le roi de Prusse se 
tion contre Mascara avec le duc d'Or- voient à Kalisch ( 1 2 sept.) ; ils se ren- 
léans (uov.); la ville n'est occupée contrent avec l'empereur d'Autriche 
qu'un instant (6 déc). Bougie est àTœplitz, le 26. Nicolas va jusqu'à 
constamment menacée par les Ka- Vienne, revient parVarsovie (22 oct). 
byles. — Mort de M. Laine. Servie. — Imitation malheureust 

Cirèee* Rivalités des partis; ^^ institutions européennes chez 

impuissance contre les brigands ;im- "" peuple composé surtout de bû- 

popularité des troupes allemandes et cberons et de bergers : le prince Mi- 

de l'archisecréuire d'État, le Bava- *<>*«*> ^' ^o^cé d'accorder une charte 

rois Armansperg. — Majorité du roi ; «" quatorze articles ; conseil d'État ; 

son couronnement (juin) ; amnistie ; départemenu ministériels; code Na- 

distribution des terres nationales en- poléon. 

tre les familles grecques (juill.) ; for- Suisse. — A la diète fédérale de 

mation d'une phalange grecque d'é- Berne, inutiles propositions pour la 

lite (sept.); un conseil d'Éut tien- révision du pacte. — Dans le canton 

dra lieu de représentation nationale d'Argovie, le grand conseil ordonne 

(nov.). Le roi de Bavière vient visi- aux ecclésiastiques de jurer fidélité 

ter son fils (7 déc). à la constitution et aux lois du can- 

HollAnde. — Une écheUe mo- ton ;résisunce des ultra-catholiques: 

bile de droits d'importaUon sur les *® ^^^^^ est modifié (nov.) 

grains étrangers est proposée en fa- Turquie. — La régence de Tri- 

veur de l'agriculture nationale. poli est remise sous la domination 

Italie. - Choléra au nord et à "^^ *^ ^""'^^ t'"*^)- ""/''^''^tïî.î"^^ 

rouest.-Dans le duché de Modène, ''»«"'•«? '•«H'^^' P?«^««' théâtres; 

nombreuses condamnations politil réorganisation de l'armée; des offi- 

'^ ciers sont envoyés dans les prmci- 

"* ' pales villes de l'Europe, pour y étu- 

Mexlqne. — Guerre civile entre dier les sciences et la littérature, 

les défenseurs du système fédéral et Ambassadeurs à poste fixe, à Vienne, 

les partisans de la république u^i- à Londres , à Paris. — En Egypte, 

taire auxquels est favorable le pré- peste et choléra ; des médecins cu- 

sldentSanta-Anna. Congrès à Mexico ropéens, surtout des Français, U 



ANNÉE 1836. 785 

docteur Clot-Bey. Défense d'exporter guerre civile au Pérou, avec le con- 

des objets d'antiquité; fondation d'un cours des armées de Santa-Cruz, 

musée national au Caire (15 août), président de la Bollvia; le rebelle 

Ëtablissements d'instruction publi- Salaverry est pris et fusillé (18 

que. Rappel des jeunes Égyptiens févr.). Séparation du Pérou en 

qui ont étudié en France les sciences deux états indépendants : Sud-Pé- 

et les arts. — Les armées de Mébé- ruvien ; Nord-Péruvien ( 17 mars , 6 

met-Ali ne réussissent pas en Ara- août). Ils se confédèrent avec la Bo- 

bie. En Syrie, les Druses du Liban, livia (28 oct.). — Guerre avec le Ciiill 

que ne soutient pas l'émir Bescbir, se qui accusait les Péruviens d'avoir fa- 

soumetient à son fijs Ibrahim (sept.), vorisé une tentative d'insurrection 

— Comète dite de Hailey; elle re- (août). — Dans l'Equateur , fin de la 

vient tous les TB ans, c'est sa 25* ap- guerre civile (10 juill.) ; nouvelle loi 

paritjon depuis l'an xiii avant Jésus- fondamentale. — Dans la Nouvelle 

Christ. Grenade, le président Santander fait 

^35Q^ admettre par le congrès le système 

métrique des poids et mesures. 

AllemailBe^iitrlelie et Prus- 
se. —Le choléra en Autriche, Hon- Ansleterre. — Crise monétaire 
grie, Bohême , Bavière. — En Au- et commerciale qui résulte des extra- 
triche, compagnie de nayig. à vapeur vagances des spéculateurs, de l'en- 
sur le Danube, pour relier Vienne a gouement pour les chemins de fer, 
Gonstantinople, Smyrne et Trébi- ^e la multiplicité des banques en 
zonde. A Trieste, autre compagnie participation par actions, de la 
du Levant, le Lloyd (18 février), hausse générale dans le prix des 
— En Hongrie, la diète décide que marchandises.— Résistance des lords 
ses actes seront rédigés en langue aux lois proposées dans l'Intérêt de 
hongroise (4 mars); le sort des i»irlande pour la réforme des cor- 
paysans est adouci; canaux; che- porations municipales, et l'emploi 
mins de fer; musée national et ju surplus des revenus ecclésiasti- 
théâtre à Pesih . Clôture de la diète ques ou dîmes à l'éducation morale 
après trois ans et demi de session et religieuse de toutes les classes du 
(2 mal). — Les jésuites sont réta- peuple (février à juin). Nombreux 
blis en Autriche (29 mars). — Con- meetings. O'Connell trace le plan 
grès des états du zollverein à Mu- <i»une association générale pour ob 
nich ( JuilL ) : établissement d'un tenir la solution de ces deux ques- 
nouveau tarif pour les années 1837- tions (4 juill.). — Adoption par les 
38-39, avec un tableau comparatif deux chambres d'un bi 11 de réforme 
des poids et mesures des états asso- ecclésiastique pour l'Angleterre (11 
clés : runion est prolongée jusqu'au goût) : nouvelle circonscription des 
l«'janv. 1841. — Lesteuerverein(as- diocèses, nouvelle répartition des 
sociation d'Impôts) est formé pour revenus ecclésiastiques ; suppression 
jusqu'à la fin de 1841 entre le duché de beaucoup de bénéfices inutiles et 
d'Oldenbourg, le Hanovre et le de sinécures; nécessité de six ans 
Brunswick ( I" août). — En Saxe, d'exercice dans les ordres pour ceux 
mort du roi Antoine, âgé de quatre- qui prétendent aux dignités ; obll- 
vingt et un ans. Avènement de son gation de la résidence ; interdiction 
neveu, Frédéric-Auguste H, régent du cumul. Robert Peel, ministre dé- 
depuis six ans (6 juin). — Dans le ^hu, a soutenu la loi. — Bllls pour 
Wurtemberg, loi adoptée par les rétablissement de registres où seront 
chambres pour le rachat des cor- inscrits les naissances, les mariages 
vées, des prestations personnelles et et les décès; pour l'amendement des 
ies prestations en nature. .ois qui concernent la célébration du 

Amérl^ae da sad. — Fin de la mariage (1 6 août). 



786 ANNÊK 1836. 

^ntrlelie, Prusi^e et Ru««ic. au trône et coaûrmcnt la régence à la 

— Elles font occuper le territoire reine mère ( 26 nov.). Une loi d'ex- 

Ubre de Cracovie pour en chasser ception restreint la liberté indivi- 

les réfugiés polonais (17 févr.); ne duelle (13 déc). Discussions mode- 

reconnaissent pas le président de la rées sur les réformes à apporter à 

diète cracovienne^et ajournent la diète la constitution, du 14 au 27. — Les 

Indéfiniment (déc). carlistes ne sont pas chassés du cen« 

tre de l'Espagne, mais le général Es- 

BflpAsne* — Des prisonniers car- partero délivre Bilbao le 24. — Avec 

listes sont massacrés sans pitié à Tautorisation des cortès , le gouver- 

Barcelone (4 janv.). — Le projet de nement reconnaît Tindépendance du 

loi électorale, le rachat des rede- Mexique (déc.) : avantages récipro- 

vances appartenant aux anciennes ques de commerce, accordés par les 

communautés religieuses, la suppres- deux nations. 

JsiOQ des couvents amènent la chute ^*„#^ ,t-.i- Ar^-A» ««^ »i« 

du ministère Mendizabal (14 mai). . ^tmim-Vulm.^ Après une vio- 

Dissolution de la chambre des pro- f°'l/^^"fr.nîS' **. TT^^ ^! 

curadores et chancement de cabinet 1 esclavage, les représentants décident 

Sir'Tur.' &es à Madrid (n ^^' 'l T^^f,»* ^^*' '"' "^"' 

. juill.). - Proclamation de la consti- ^îf*/'<? J'^^fT/. *" T""^? 1^1 

tulion de 1812 à Malaga, le 26 ; mou- ?j*^^ dans les affaires d^ états (8 

vement à Saragosse , à Madrid , qui f^^''- L'iT/^'^^Tf f ^Q*f f /^"^^^ 

«si mise en état de siège. Révolution *?« abolitionnistes à Saint-Louis, 

militaire à la Grania, près de Saint- Î^JÏ?^ »« ^'^2"" ' • ^a'^'T^ ' ^T 
ti/iAnii/^neA /..'. i^cl/ilst io ..«.îriA w-A 1 Ohio. — Âdmissiou de deux nou- 
Udepbonse ou résidait la reine ré- veaux états dans l'Uninn • TArkansas 
«ente 12 août); nouvelle insurrection ^®*"f S j , i .;}:** ^™"!*^ 
S Madrid La régente accente provi- ^" ^^^^ ^® ** Louisiane, pays à escla- 
solrement, le 14, la constitution de ^J?» ^^ Michigan entre les lacs Ml- 
1812, qui sera proclamée jusqu'à ce f^igan, HuronÉné, s^ns esclaves, 
«ue les cortès ai^nt manifesté leur vo- Y ^Visconsm, district des Hurons ou 
tonte. L'état de siège est levé à Ma- ^" "°'^°"^'^î,^°"^ ** constitution 
drid. mais le général Quesada qui "^^°^«^ pas d'esclaves reçoit un 
avait voulu réprimer l'insurrection gouvernement territorial -- Élec- 
est massacré par le peuple. - Mi- tions présidentielles favorables au 
nlstère Calatrava : mesures libérales, candidat démocrate, Martin van Bil- 
les passions s'apaisent; M. Mendiza- '^5'./%^"'!:^°;!^' T" * fJÏ^^ '* 
bal reçoit le ministère des finances président sortant Jackson (déc). 

(11 sept.). — Des chefs de bandes Vranee* — Proposition de la ré- 
carlistes parcourent le pays de Va- duction de la rente 5 pour 100, dis- 
lence et l'Aragon ; audace de Ca- cutée, non résolue. Le ministère est 
brera (fin d'août et sept.). Gomez en dissolution (5 févr.) ; M. Thiers se 
pénètre jusque dans l'Andalousie et sépare de MM. de Broglie et Guizot. 
arrive devant Gordoue ( 31 sept. ), et — Exécution de l'assassin Fiesdû et 
en revenant au nord , occupe un in- de deux complices (16 févr.). — Ga- 
fltant Almaden, la clef de la Manche, binet Thiers, avec MM. Sauzet à ta 
de l'Estrémadure et des montagnes justice et aux cultes, Montalivet à 
de Tolède (24 oct.) : impuissance du l'intérieur, Passy au commerce, Pe- 
|[ënéral Rodil , alors ministre ; au let de la Lozère à l'instruction pabU- 
nord , les carlistes assiègent Bilbao, que : restent Maison i la giierra, 
•quoique Esparlero commande en l'amiral Uuperré à la marine, d'Ar- 
cbef l'armée constitutionnelle, le 25. goût aux finances (22 févr.). — Ajonr- 
— • Ouverture des coriès consti- nement de la réduction de la r^ïte. 
tuantes (24 cet.). Elles déclarent en- — Refus de coopération à ime Iti- 
core don Garlof exclu de tout droit tervention armée en Esj>agne , que 



ifiNÉB 1836. 787 

AT^rait TAngleterre (mars). — Ciausel contre Constantioe (noT.); 

Voyages des fils aînës du roi, duc retraite pleine de périls pour rame- 

d'Orlëans et duc de Nemours, à Ber- ner l'armée à Bone : le duc de Ne 

lifl et à Vienne (mai-juin). — Attentat mours a pris part à cette campagne. 

d'AUbaud contre le roi (25 juin) ; il — Population : 33 640 910 âmes. — 

est exécuté (1 1 juill.). — Duel fatol Tarif des douanes moins prohibitif, 

a A. Carrel, rédacteur du National^ — Les Huguenots, op. de Meyerbeer. 

î?î J?.;^:;: ^.1 j!*T«,^!!;.*"i°J*!^?' «rèce—Troubles en Acamanie. 

gouvernement 
part 
père 

.vs^.^ ^„..:f x.x X ï ^ir A. .o/v^ (nMrs). U épouse une princesse 

l^iïeayau été posée le 16 août 1806 d'Oldenbourg ,*^lSée A l'empereur 

g8 1^11.). ^ Affaire des réfugiés de Russie ( 22 nov. ).- Institutions 

Sli!!iS**^' ÎÎT^i-"^ V'^ ^rîL^. ^ ^'^^ de distVict pour contrd- 

Vivaclté auprès du directoire fédéral i„ toutes les affaires provinciales , 

«ti«Jr;c^?ft ^M^f^'^îl? ''""■^ surveiller les autorités civiles, miU- 
e^^^ât^&rs^^^ taires, judiciaires, eçclésiasti^. et 
Sir^ Pc ™! 1 f sur *a que»- «omiminlquer avec le gouvernement 
tiondEspagnecleroiveutleïicen- ^u moye^de députationsYdéc.).- 
ciemeat des corps organisés en fa- j^th^nes aura ube irnive^ité ivec 
veur de la reme. - Cabinet Mole (€ ,„^ fe^uttés (3i déc.). 
«ept.), avec MM. PersU à la justice, . , ' 
Gasparin à l'intérieur, l'amiral Rosa- ^, "■•"fîî!'? ' "*>•* f«»«™«»ent 
mel, Guizot à l'instruction publique, ««o** Ifiglise des dissidents qui 
Buchâtel aux finances, le lieutenant «'^^peiiient wais réformés (6 juilU). 
général Bernard, Martin du Nord au Italie. — Abolition pour me de 
commerce, les 6 et 19.— Le gouver- Sardaigne de toute juridiction féo- 
neosent fédéral de Suisse décide la dale au civil et auciimiiiel (21 mai); 
diète à satisfaire la France, qui a re- ^e Ja corvée personnelle exigée des 
Douvelé ses notes menaçantes (sept.- paysans pour les salines royales.— Le 
nov.). — Après la mort de Charles X à pape rend, dans les légations de Bo- 
Goritz, mise en liberté de deux de logne, Ferrare, Ravenne, Forli, tou- 
808 ministres (17 oct.). Louis-Napo- tes les charges à des prélats (30 juin), 
léoo, neveu de l'empereur, fils de l'an- ^ . » .x.«* ^ t 
cien roi de Hollande, essaye de soûle- ?««»««l««- - L état du Texas , 
ver la garnison de Strasbourg le 30; ?H> "®,,^^f ,P^' ^^ république um- 
H est pris, mis en liberté sans juge- T^* ^^^"l^ .^^^ !}" ^^'^^H^IT^' 
«ent, et envoyé aux États-Unis (13 ^'''^^'^^''\'''' f^,y^^?^^flJ^^^ 
nov*). - NouVel attenut contrôle f^^î^^f "11":? tV^'^^t'^L'^V.^Z 
T4A, le jour où il ouvre la session (27 î?"/ ^*°^?"' des troubles. Les États- 
décy — Eu Algérie, dans la province ^°^ soutiennent le Texas. 
d'Qran , expédition contre Tlemcen l»oriii§;»l. • — La reine nomme 
{4âjany.). Malheurs au camp retran- son mari maréchal général de l'ar- 
che de la Tafna. Le général Bu- mée, et dissout la chambre des dépu- 
.geaud, qui amène de nouvelles for- tés à peine ouverte (4 juin). Les nou- 
ces, tet Abd-el-Kader à la Sickack, velles élections sont favorables aux 
lietit fleuve voisin de la Tafna ( 6 ultra-libéraux. Révolution à Lisbonne 
^IL), et ravitaille Tlemcen. Dans (9 sept. ) : on y proclame la consti- 
la province d'Alger, lutte contre les tution de 1822, à peu près calquée 
tribus des Hadioutes et des Mouzalas, sur celle de l'Espagne de 1812 que 
et contre les Kabyles. Tentative mal- venait d'accepter, après la révolution 
beureuse du gouverneur général de la Granja , la mère d'IsabeUe IL 



788 



▲NNÉB 1837. 



La reîne est forcée de la jurer. L'op- 
position du mari de la reine, la pro- 
testation de la pairie qui, suivant la 
constitution de 1822, cesserait d'exis- 
ter, l'attitude de la flotte anglaise en- 
couragwit une tentative de contre- 
révolution à Lisbonne même pour 
rétablir la charte de don Pedro: 
Journées des 3, 4 et 5 nov. La garde 
nationale réunie au camp d'Ourique 
fait avorter la réaction. Les partisans 
de la constitution de 1822, renouvelée 
le 9 sept. 1836, s'appellent septem- 
bristes; leurs rivaux les chartistes 
veulent le retour à la charte de 1832. 
Nouveau ministère sous la présidence 
de Sa da Bandeira ; les cortës doivent 
être convoquées. — Tentatives de 
mouvements miguélistes , excitées 
par l'apparition du carliste Gomez 
sur les frontières du sud-est. — Nou- 
velles divis. administratives. — Abo- 
lition de la traite des noirs (10 nov.). 
Knsfile. — Lutte contre les mon- 
tagnards de Circassie. — Chambre 
héraldique pour rechercher les titres 
de noblesse en Pologne. 

Suède. — Convention avec la 
France pour la répression de la traite 
des noirs (21 mai). — Lutte du roi 
contre le storthing de Norvège ; il 
en ordonne la dissolution (8 juill.). 
Le storthing met en jugement et 
condamne le conseiller d'état nor- 
végien qui n'a pas protesté contre la 
dissolution (23 août). 

Turquie. — Guerre heureuse- 
ment conduite par RescWd- Pacha 
contre les montagnards du Kurdis- 
tan , soumis à des chefs héréditaires 
qui ne sont vassaux que de nom 
(août-sept.). — Insurrections répri- 
mées en Bosnie et en Albanie. — Pour 
prévenir la peste, établissement de 
quarantaines, qui n'a rien de com- 
mun avec les lois sanitaires prescrites 
par le Coran. 

1857. 

Alleiiiain>e,Antrlehe etPrus- 

»e. — Le gouvernement de l'Autri- 
|he lutte contre les efforts du parti 
obérai en Hongrie; il rend aux Jé- 



suites l'instruction publique en Gai- 
licie. — Service de bateaux à vapeur 
par la compagnie du Lloyd autri- 
chien qu'à fondée le baron de Bruck, 
entre Trieste et l'Orient, par Ancône, 
Corfou , Palras , Candie et de là* à 
Constantinople et à Alexandrie ( 16 
mai). — La constitution du Hanovre 
excluant les femmes du gouverne- 
ment, à la mort du roi d'Angleterre , 
Guillaume IV, auquel succède sa 
nièce Victoria , le duc de Cumber* 
land, cinquième fils de George III, Er- 
nest-Auguste I*', règne en HanoVte 
(20 juin). Il refuse de reconnaître la 
constitution de 1833 (5 juill.) la dé- 
clare abolie (t*' nov.), forme un autre 
ministère. Sept professeurs de l'uni- 
versité de Gottingue protestent contre 
la suppression des libertés ; ils sont 
destitués (1 1 déc). Réclamations des 
états allemands de second ordre, en 
faveur de la constitution abolie, — 
Le roi de Prusse , qui veut imposer 
son opinion sur les mariages mixtes 
entre les catholiques et les protes- 
tants , fait arracher l'archevêque de 
Cologne de sa ville épiscopale ( 20 
nov. ). Soulèvement des catholiques 
à Munster et à Cologne. Protestation 
énergique du pape ( 10 déc. ). — 
En Saxe , inauguration du chemin 
de fer de Leipslck à Dresde (24 
avril). — Convention entre la Ba- 
vière, le Wurtemberg, Bade, les 
deux Hesses, Nassau et Francfort, 
pour préparer l'établissement d'un 
système uniforme de monnaie (nov.). 

Amérique du «ud* — Dans la 
Nouvelle-Grenade, au général San- 
ta nder succède régulièrement le doc- 
teur Marquez (mars). — Continua- 
tion de la guerre du Pérou avec le 
Chili. — Congrès des députés de la 
Bolivia, du haut Pérou et du bas Pé- 
rou; constitution de la nouvelle con- 
fédération péru-bolivienne (l"" mai) : 
tous les deux ans sera convoqué un 
congrès général composé d'une cham- 
bre de sénateurs et d'une chambre 
de représentants; tous les dix ans, 
sera élu un chef de la confédération 
entre six candidats proposés par les 



ANNSB 1837. 789 

trois républiques. Ce pouvoir déceii- mars à juin), suppr. les établlss. mo- 1 

oal est donné au général Santa-Cruz. nastiques, votent une loi électorale. I 

— Le dictateur de Buenos-Aires , La constitution est promulguée (18 > 

RosaSy déclare la guerre à la coiifé- Juin): elle restreint le pouvoir royale 

dération, à cause de rinterven lion de mais conserve le sénat, pour lequeîf 

Santa-Cniz dans les affaires du Pé- les électeurs présenteront des candi-( 

rou. — Guerre civile dans TUruguay dats au gouvcrn. — Des lois spéciales 

entre le président actuel Oribe et sontpromises aux Antilles. Amnistie. , 

l'aucien président Ribera. Les cortès suppr. la dlnie ecclésias- 

Aasl«ierre. — Les lords refu- ^ique et adjugent tous les biens du 

sent les réformes qui concernent les clergé à la nation. — Don Carlos et 

corporations municipales et les dîmes Cabrera s'avancent au centre; Za- 

ecclésiasiiques de Plrlande. — Dé- rialeguy prend Ségovie et se mon- 

claralion de la majorité de IMiéritière tre aux environs de Madrid. — Hon- 

du trône , la nièce du roi , fille du teuses intrigues de la minorité des 

duc de Kent, Victoria, âgée de dix- cortès, et du général Espaitero qui, 

huit ans (24 mai). Mort de Guil- venu pour proléger Madrid, se fait 

laume IV (20 juin). Avènement de l'âme d'une émeute militaire pour / 

Victoria I"; son oncle paternel, le duc décider la cimte du ministère Cala- ^ 

de Cumberland, devient roi eu Ha- ^*>a (17 août). Nouveau cabinet où 

Dovre. — Dissolution du parlement cependant il n'entre pas.— Émeutes 

(17 Juill.). Nouvelles élections. Pour militaires à Pampelune et dans plu- 

préparer un meilleur accueil aux sieurs villes. — Marctie de don Car- 




don générale de l'Irlande ( 3l ocL). Nouvelle crise ministérielle (l" cet.). 

— Effets de la crise commerciale : — Clôture de la session des coriès 

suspensions de crédits et banque-» constituantes (4 nov.). Élections pour 

routes ; chômage des ouvriers dans la formation des deux ciiambres.; 

Ses villes manufacturières de Liver- trouilles. Ouverture des cortès le 19. 

pool, Birmingham, Manchester ; ao- — Nouveau ministère , le qua- 

croissementdelamisère.— AubasCa- trième de l'année; Espartero est 

nada, révolution, excitée par le parti désigné pour le département de la 

.■éformiste ou patriote, appelé aussi guerre, qu'il n'acceptera pas, M. Mon 

parti français (août, nov.). —Thomas POur les finances ( 16 déc). 

Spencer découvre les principes de la stats-iinlfl et Mexique* — Le 

métallurgie électro-chimique ou gai- congrès des Éiais-Unis reconnaît l'in- 

yanoplasiie. dépendance du Texas (févr.). Il n'est 

Belgique. — Ouverture de plu* pas question de l'adjoindre à TUnion. 

'•^"f!.'"D"^"M^^^^•'"^°"'®"®**^ itote-UnU. - Installation du 

ciété de Boliandistes. nouveau président Martin van Buren 

JBré«ll.— Révoltes des provinces (4 mars).— Crise commerciale et 

de Para, de Rio-Grande au nord-est, financière. Les banques suspendent 

et de Bahia depuis le 7 nov. |out payement en espèces. — Nou- 

]»aiieiii«rk« — Abolition défini-* veaux crimes contre les abolitionuis- 

tive de la torture (déc). tes, qui cependant ont IO06 sociétés 

Kspaffne^ — Force des carlistes répandues sur tout le territoire de 
en Catalogne, Valence, Murcie , l'Union. — Au congrès, débals très- 
même dans la Manche. — Les cor- orageux sur la même question (déC). 
tes discutent le projet de constitution -Vainessaiderelationsaveclc Japon. 
>ur le rapport de M. Olozaga l de Vrance. — Procès des complices 

51 



790 ^N^K 1^^* 

du prince Louis à Strasbourg, près- lent. Le peuple croit ft de§ «tepotaw» 
flue tous militaires ; ils sont acquittés ncments, se livre à des yiolences àPt- 
Dar le jury ( janv.). Les députés re- lerme et à Syracuse. Réfolte sur plu- 
icttent le projet de loi pour la dh- sieurs points; àCatane,on procUmè 
jonction dejuridiclion dans les causes l'indépendance. Répression vlfij»; 
Doliliaues où des militaires sont Im- reuse et sanguinaire par le général 
Suqués avec des citoyens. - Pro- del Caretto; la Sici e perd ses prl^ 
jet de loi d'apanage. Crise minls- léges politiques : elle n»aura plus d» 
stérielle; retraite des représentants représentaHon nationale, ni de cofli- 
du parti doctrinaire, MM. Gasparin, mission représenutive à Napl«t «u- 
Gulzol, Duchâtel, que remplacent près du ministère (ai cet.). 
MM. Montalivet,Sâlvandy,etLacaTe- mcxlque. — Le général Ôusta- 
Laplagne (16 avril). — Les deux mente est élu président (mars).— !n- 
chambres votent la dotation pour la su„ections militaires à Saint-LouU 
fillè aînée du roi et le prince royal, ^^ Potosi, dans le Nouveau-Mexique,, 
mais non pour le second fils, le 22. ^^ ^ SanU-Fé. 
— Amnistie politique (8 mal). — Ma- _^ . ^ ^ ^ 

riajre du prince royal avec la prln- i»*ptiig«l. — Ouverture des cor- 
cesse Hélène de Mecklembourg- tes constituantes par la reine (26 
Schwerin (30 mai).— Inauguration du janv.). — Insurrection des migiié» 
musée historique de Versailtes( Il listes dans les Algarves et même aux 
juin) —La question des grandes 11- environs de Lisbonne (févr.).— Prise 
gnes de chemins de fer est discutée d'armes des chartistes dans les pro- 
mais ajournée,— En Algérie, le gêné- vinces do nord, sous le nraréctial 
rai Buecaud conclut un traité avec SaManha qui a pour adhérent le duc 
Abd-el-Kàder sur la Tafna : i'émlr re- de Tercclra ( 1 2 julll. ) ; la cour c« 
connaît la souveraineté de la France, obligée de tes combattre malgré son 
mais notre territoire est délimité (30 peu de goût pour la constitution lié 
mail. Le nouveau gouverneur général 182Î ressuscitée en sept. 1836.-* 
Bamrémont attaque avec le duc de Naissance d'un héritier du trétte (1« 
Nemours le Dev de Constautlne , sept). Défaite des chariîste»^ le IS. La 
Achmet (1" ocl.) ; il est tué au slégfe reine refuse de sanctionner «ne ré*- 
de Gonstantine, que le général Valée solution prise par les cortès conttft 
emporte d'assaut le 13. — Voyage leur» chefs. Cependant les tibertéi 
aux terres australes du capitaine Du- constitutionnelles, an Instant su»^ 
mont-d'Urville avec les corvettes Tiis- pendu», sont réiaWiesç le vlcwnte 
trolahe et la Zélée, de 1837 à 1840. Sa da Baudeira rerte A latête du w- 
- Premier télégraphe électrique. «««t? djscusdon des articles de la 
^^A.^ »!♦*.*,. ^., *.fti ( fi5*v \ cwistitutloii reprise par les cortès.-— 
D-A.^;;g?TtL« ^ ^S Les mlguélistersontLor... «„«. 
est remplacé par un autre Bavarois» liassle* — Le czar change les 
M. de Rodhart. Loi restrictive sur la dhislons administratives de la Polo- 
presse. Projet de retenir les troupes gne ( 7 mars); il y favorise l*intro- 
sdlemandetenGrèce. — DémissioBde duction du culte gréco-russe. — Le 
M. de Rudhart (19déc.). Un minislère professeur iacobf , à I>orpat, fait, en 
composé exdusivement de Grecs. même temps que l'Anglais Th. Spea- 
Hollande. - Traité de corn- «r Jt décoj wrte de la fthwiioplas- 
merce avec la Prusse sur le jrted de tie.-.MortdapoCtePouiChiitee. 
régallté (3 juin), et avec r Âu^cterre fivlMe^ — Plusieurs eMttH» re- 
(il oct% visent leur constitution. 

Italie. — Le roi de Sardalgne Turquie* — Contrairement aux 
promulgue un nouveau code civil anciensusageS, à l'imitation des prin- 
(SOjuln).— En Sicile choléra três-vlo- ces chrétiens, Maiimoud visite ses 



AimÉB 1838. 701 

tofôvfnfeés (avril), d*abord lenorâ corponHom munldpaAef , sur ItUfl 

de ia Turquie d'Europe. des céréales, sur le vote au scnMto 

Mo^rti secret et la corruptlen en matière 

•***• électorale. — Le bas Canada se sott- 



A]lenuiiriicuA«trleli^etl>nii[^ lève : le gonvemement présente ofi 
Le roi de Hanovre convoque blll pour en suspendre la constitu* 



les états selon les décisions royales tion ; deux campagnes contre les re- 

del8]9 et 1832(7 Janv.}. Ils sont on- belles. — Conronnement de la reM 

verts le 20 févf : nouveau projet de (28 juin) : brillant accuefl fait au m«- 

conslitution, combattu par la seconde réchal Sonlt. — Préoccupations de ta 

chambre ; elle est prorogée (27 Juin), classe IndostHelle ; salaires et asstr- 

Réclamations inutiles adressées à M dations d'ouvriers ; excès commis 

diète fédérale (G sept.]. — L'empereur dans les filatures de Glascow ; police 

reçoit A lospruck les hoauiiages des manufactures; travail des enfanti. 

des états dn Tyrol (12 aoAt ), ft Mi- —Clôture de la session (16 aoûQ.-- 

lan la couronne lombardo*vénitienne O'Connetl, dans un meeting à Dn- 

{i" sept.}; il fait grâce i quelques blin, propose de reconstituer Tasso- 

prisonuiers politiques de 1831 (6 dation catliolrque afin d'obtenir pouf 

sept. ). — Le roi de Prusse ne se l'Irlande une plus grande part dans 

réconcilie pas encore avec Tarctievê- la représentation du royaume-tml. 

que de Cologne malgré la médiatloii —Au bas Canada second soulèvement 

de l'Autriche; débat avec farclie- (nov.); défaite des rebelles, exéca^ 

vêque dePosen au sujet de la même tlons sanglantes. — En Asie , rivi- 

question des mariages mixtes;. trou- lité d'influence avec la Bussle:ta 

blés à Paderborn et & Coblentz. Re* schah de Perse Moharamed-Mirsa, 

prise dés travaux de la cathédrale encouragé peut-être par la Rus^, 

gothique de Cologne , commencée en assiège Hérat de nov. 1837 à sept. 

1248. La loi du 3 nov. étabUt tous }8389 une diversion maritimeëes An- 

les principes de la législation en giais le force À lerer le siège, 
matière de chemins de fer.-La diète Autriche, wrance et it«lle.~ 

et le grand-duc de Bade décident j^^, saîiU-slége demande à ses alliés à 

I e^Bfton d «n chemin de fer de ^,^^^^^^ jg^^s troupes. Évacuation 

Kehl à Manheim , d un autre de a'Ancône par les Français, qui l'oc 

Martielm a la froptière sm^ par cupaient depuis févr. 1832 (25oct.). 

Heidelberg , Carlsruhe, Rastadt, Of- Les Autrichiens ne laissent garnison 
fenbnrg, Fribourg. — Bans la Ba- ^j^^s la dladelle de Ferrarc. 

vièrc rhénane , à Mutterstadt, inau- ^ 

guration d'une synagogue, avec Tas- ■©l«ivi« et WKélimmémé — Le 

sistance du clergé catholique (24 Luxembourg, do»t une partie est r*- 

nov.). — ÀnruUes de ÈaUe par des clamée par la Hollamle, parait vou- 

Hégéllens. loir rester aux Beiges tout entier. 

▲iMériiiii* du M«él.— Rupture Les dnq puissances arrêtent le traité 

ie la confédération péru-bolivienne ; des 34 artieies; eHet aont d*aeeord 

le Pérou septentrional se détache le pour maintenir la division terri«e« 

premier.— Une trahison livre à Tar- riale étabtie par le traité dea 24 «> 

mée du Chili la grande ville Ipéru- ticlesen ISdl (11 déc.). 

vienne de Lima (21 août).— Guerre «réstl Bahia, révoltée, est en 

civile dans 1 Diruguay. Onbe perd la partie incendiée par les nègres aiîran. 

présidence. », * . ^ , cbîs qui combattent contre le gou* 

AAirleterre. — En Irlande les vernement , et suWt les horreurs 
dîmes ecclésiastiques devront être (i»,^ assaut (mar»). 
perçues en même temps que les fer- 
mages par le propriétaire foncier. Mapa^ne. — La guerre coirtre 
Débats sur la loi des pauvres, sur les le» carlistes accroît llmporlance du 



^02 ^^^^> ^^^^' 

^ ^ 1 ii*.r.«..»A..A . il a refusé le Garda qui domine rembouchure de 
ŒèVeT a^'uWf^ rUrugu^ay (11 cet.). - Préjudice fait 

ministère aeiaguc, nationaux au Mexique : plam- 

mérdeffirofu cLh^ tes inutiles; une escadre française 

^nntrP luf Es elîa au sud-ouest de présente notre ultimatum (21 niars). 

Tmoeline. M d'armes Le président et le congrès du Mexi- 

1 ?''^trlra ' an nnrd de Valence, ré- que sont disposés à résister. Le con- 

'*•^^a n/miant d^^^^ trc-amiral Baudin et le prince de 

aistera pendant <»«"y"^-. . ^**J ya- Joinville, troisième fils du roi, bom- 

l^rfteœ^-Tnsr^^^^^ Ma- J-fr^^^^^^ 

^^^ThTiXum^^ de Vera-Cruz capitule. Négociauons. 
Valence, de Murcie, de Saragosse, jt^llc— Naples adhère aux con- 
sont mis en état de siège. —Encore un yentions de la France et de 1* Angle- 
changement de ministère. — Les gé- ^^^^^ p^y,^ i^ répression de la traite 
néraux Cordova et Narvaez, qui font ^^„ f^yp j^ 

ombrage à Espartero , sont accusés ^^„ ,, _ Insurrection armée 

de trahison. Espartero reçoit le corn- ^.^^^"^^^^ ^e gardes nationaux & 

mandement des gardes nationales. a ouvri^^ ^^.^^^ g^ ^^ ^^^^^^ ^^ 

Btate^uni*.— Elections parlera., ^ (i-r mars).— Constitution ache- 
en opposition aux idées démocrati- ^|^ v ^ j^^ ^^^^^^^ sanctionnée par 
ques du président Van Buren.—Ke- j^ reine ; clôture des corlès consli- 
forme du régime des banques à Wew- ^^^^j^g ,^ gypH). Amnistie pour tous 
York. — Jowa, district des Sioux a i^g délits politiques depuis sept. 1836, 
un gouvernement territorial; a naa- jg jq __ L'établissement de taxes et 
met pas d'esclaves. ^g ^^^fg municipaux cause des trou- 

Frauce. — Le ministère Molô, j^j^^ ^ g^^gj, ^ ^ Lisbonne. — Nais- 
menacé par la coalition des doctri- ^^^^^ ^^ ^juc d'Oporto, prince royal 
naires et du centre gauche, 1 em- /^j ^^^ \ 

portée cependant sur la question des _ Canalisation du Volga 

fonds secrets (12 mars). —Lois sur *•"• Phantipr maritime à 

chemins de 1er. — t.onveniion avec c ,. Munich nrp«Hp Wt^imar 
la Sardaigne pour l'extradition ré- Berlin, Munich, Dresde, weimar. 

ciproque des malfaiteurs (23 mai). suède* — Pavillon spécial pour 
— Mort du diplomate Talleyrand à le commerce norvégien , demandé 
Paris ( mai ). — Naissance du comte parle conseil de Christiania, accordé 
de Paris , fils aîné du duc d'Orléans par le roi ( avril ). — La fabrication 
(24 août). — Louis-Napoléon, natio- du fer, une des grandes richesses de 
nalisé dans le canton de Thurgovie, la Suède, est déclarée libre (nov.). 
pour épargner des embarras à la Turquie. — Méhémet-Ali ré- 
Suisse passe à Londres (20 sept. ).— ^^^^^ l'hérédité pour le gouverne- 
Rosas,enhalnedeSantaCruz, lepré- ^^^^ ^^ l'Egypte et celui de la Sy- 
sîdent de la Bolivie ami de la France, ^ie i la Porte prétend se reserver le 
a persécuté les résidents français: ^^^^^^^ Préparatifs de guerre. Sur 
le contre-amiral Leblanc bloque les ^^ représentations de la France et de 
ports de la république argentine (29 i» Angleterre (juin), Méhémet-Ali se 
mai). La chambre des représentants décide à envoyer le tribut. —Suppres- 
de la Plata approuve Rosas, le même ^ ^^ j^ dignité de grand vizir et 
jour# Occupation de l'Ile Martin- ® 



ANNiB 1839. 793 

de la cour de Justice quMl présidait — Traités de commerce et de navl- 

Création d'un conseil délibérant. — gation avec l'Autriclie, la Porte, ta 

Rescliid-Pacha est accueilli avec dis- France (juill.-août). — Expédition 

tinction à Rome (26 sept.). — Il va du gouverneur général de Tlnde soua 

conclure à Londres un traité de com- prétexte de châtier des alliés infi- 

merce, qui détruira, pour les An- dèles, les princes de Candahar et de 

glais, reflet du traité d'Unkiar~Ské« Caboul. Sur la route, occupation 

lessi trop favorable aux Russes. du Scind, à l'embouchure du fleuve; 

prise de Candahar (24 avril), de 

'339. Ghizni (d'où est venu le nom d'Af* 

Amérique du sud. — Le Chili 8>)3°s) (21 juill.), de Caboul, au nord- 
demande, comme condition de la paix ®st (7 août). Conquête d'une partie 
avec le Pérou, la dissolution de la ^ *'A*'« centrale, bien près delà 
confédération péru-bolivienne. Dé- ^^^^ » «û domine l'influence russe, 
faite de Santa-Cruz par les Chiliens; 7" «"Plure avec la Chine parce que 
révolte de son armée; il abdique la * empereur interdit le commerce de 
dignité de chef de la confédération, ''opi"™ • 20 000 caisses de ce poison 
Gamarra n'est chef que de la repu- ^^^ J«'^es à la mer, à Canton (7 juin), 
blique péruvienne. Paix du Pérou --En Arable, à l'entrée de la mer 
avec le Cbili. Rouge, prise d'Aden, en représailles 

_^, , , d'une prétendue injure reçue du 

Angleterre. — Débats du parle- cheilL-Une seule province au Canada, 
ment sur 1 organisation du Canada, 

la question irlandaise, la proposition Autriche. — L'empereur ouvre 

de suspendre la constitution de la Ja- la diète de Hongrie ( 6 juin); conflit 

malque , qui s'est révoltée. Opposi- législatif; agitation sanglante horsdes 

tion systématique faite au ministère, ^lats, propositions faites aux cham- 

11 se retire à la suite d'un échec sur bres sur l'institution d'une banque 

.a Jamaïque (7 mai). Sir Robert Peel nationale, la liberté de la presse , ^a 

ne peut former un cabinet. Retour liberté de la parole dans la diète, le 

du cabinet Melbourne. — Les char- droit de propriété des paysans, 

tistes demandent l'admission au par- Autriche, PriiMe et Russie. 

ement des représentants des classes _^^ chambre des représentants de 

laborieuses pour faire reformer es Cracovie ne se réunira plus que 

lois dont se plaint le peuple : a loi j ,3 g^nat le trouvera bon avec 

des céréales, surtout en prohibant rassentiment des puissances (24 juin), 

les grains étrangers , tient à un prix '^ ^ ^ / 

élevé les denrées de première né- Belgique et Hollande. — So- 

cessitë au profit de l'aristocratie lution du différend au sujetduLuxem- 

qui possède les terres. Insurrections bourg et du Lim bourg qui restent par- 

chartistes dans plusieurs villes ma- ta^^és; la partie Holiand. du Luxem- 

nufacturières, à Birmingham, etc. — bourg seule est reconnue membre de 

Motion contre la corruption et l'in- la confédérat. german.Le traité con- 

timidation employées dans les élec- du par la Hollande et la Belgique (19 

lions. Motion pour réformer l'édu- avril) devient commun à rAngleierre, 

cation. — Réforme postale d'après la l'rance, l'Autriche, la Prusse, la 

les idées de Rowland-Hill, 10 c. pour Russie, et la conf. germ. (5 sept.), 

les lettres. — Abrogation définitive Neutralité de la Belgique. Droit de 

des lois sur les associati. d'ouvriers, péage sur l'Escaut pour lesHollandais. 

—La banque emprunte cinquante mil* Danemark. — Mort de Frédé- 

lions de numéraire à la banque de rie VI (3 déc). — Christian VlII. 

France (21 Juill ). — Pour le service Espagne. — Don Carlos cédant 

des malles a-^ec les Indes occidentales, à son premier ministre, l'absolutiste 

projet de bat. à Tapeur transatlantiq. Texeiro, destitue son coounandaot 



794 AMiiéi IU9. 

g«Bénl, !• »8Mé U90QiQt, que Les treTwix pvbUciv VlUenalii 4 l'Un 
•oidals Tengent pv des exécutions structioiv, puUique, Passy aux finao- 
MDgtantes âi EstelU (17, 19 févF.). ces^ — Procès des accusés du i% mai 
Il le net hors la loi; retire ensuite devint la cour des pairs (27 Juin)| 
rcette déclaration. JSspartero, qui arrêt ( 12 Juill.): une seule sentence 
•*e9t emparé de la ligne de Vitoria de mort qui n'est pas exécutée. 
9» ieuTo Durango , près de Bilbao, Discussions des diambres sur les 
et a reçu de la reine le titre de duc tribunaux de commerce , la pro- 
de la Victoire , accueille les ouver- priété littéraire, les chemins de fer 
tures de Maroto, Maroto trablt don de Lille à Dunkerque, de Paris à Or- 
Carlos, entraîne les troupes sous léans, de Paris à Rouen, etc. ^ les 
•es ordres et signe le traité de Ber- routes en Corse, les canaux , l*amé< 
gara, au nord de Vitoria (31 août): lloration des ports. — Colonie agri- 
ce traité met fia & la guerre avec cole, pour les leunes détenus, à Met- 
don Carlos qui , en effet , passe en tray, près de Tours. — En Algérie, 
France (U sept.); il doit résider à sous (e gouverneur général le maré- 
Bourges, le 16. La Navarre et les chai Vaiéc, progrès pacifiques de 
provinces basques sont affranchies la domination française ; institutions 
de la guerre. Comme l*a promis le d'hospitalité , d'éducation , de fi- 
doc de la Victoire à Maroto, les cor- nances, de culte. Il reconnaît avec 
lès adoptent la loi qui coniSrme les le duc d'Orléans la contrée entre 
lueros des provinces basques et de Constaniine et Alger, par D^imni- 
la Navarre, en attendant qu'ils puis- lab, Sétif , les Portes de Fer, hautes 
sent être modifiés (7 oct.). — Disso- murailles calcaires que les Arabes 
lution des coriès, le 3f. De nou- n'empêchent paa de franchir (3g 

I relies élections vont mettre en pré- oet«), lefortd'Hamsa,Âlger(2nov«). 

' ience les exaltés et les modérés de Hostilités d'Abd-el-Kader, dans la 

1 tous les partis. ^ Fin tragique de plaine de la Métidja, au sud d'Alger, 
l'un des plus sanguinaires des car- et dans la province d'Oran , entre 
listes, le comte d'Espagne (7 nov.). Hostaganem et Mazagran — Paix 
L' Aragon et la Catalogne sont agités avec le Mexique, qui nous donne une 
par la présence de Cabrera. indemnité de guerre (9 mars, 6 août }. 

^«^4- «T-^.- n.. . * *^ X ■"" ^®* hostilités eontinuent dans la 

linTtîîi ;; à f?:~v*T ' T^'P*^ * P»««*- ^ contre-amiral Lebhinc 
juspendent leurs payements en es- ,, ^éfeme commune (12 ocu)? tous 
■^ les Français de ces parages sont ap- 

Vranee. — Horrible tremblement pelés à combattre contre Bosas. ^■ 

^ de .terre à la Martinique (11 janv.). Daguerre, perfectionnant les essais 
•^ Effet de la coalition parlemen- de Niepce, qui remontent à 181 4, In- 
latre; crise ministérielle. Proroga- vente la photographie, ou moyen de 
Ikm, le SI, puis dissolution de la fixerpreiquelnstantan. sur une pian- 
«barobre(2 févr.). Retraite du cabinet ehe de métal la lumière du soleil : elle 
Mole (8 mars ). — Ministère intéri- sert surtout pour faire des portraits. 
lDatre(31 mars). Essai de combinai- -^Affre devient archevêque de Paris* 
•ons ministérielles. Après de nouvel- «* ,. n i u t^ ^^é^ 

leeékctions. ouverture des chambres ^ *iî*V*Tp^7'î!*^''*^**^™^"f •,^'' 
(4 ivf li). - Prise d'armes du parti ré- ^^ Napl^s à Castellamare .aux deux 

EttbHcalnl Paris (12 mai), la dernière Po»nts opposés du golfe de Naplcs 
isqu'en 1848.— Cabinet Soult, avec >* ^^^^' 
M. Teste à la justice, Sclineider Mexique. — Santa- Anna red^ 
i la guerre , Dupcrré à la marine , vient président. Il veqt envoyer l'e»- 
Çaobatel t l'intérieur , Cunin-Gri- président, Bustamente, contre les 
*" ' aa commeree, Dufaure aux Texiens) mais il tombe du pouvoir. 



INlïBE 1810. 795 

Retour de Bustameote à la prési-dans les eaux d'Âleiandrie. — Note 

dence. des cinq grandes puissances à la 

Vrwme^ — Condamnation par ^^^^ P<*"f IMnviter à ne faire au- 

le roi, et déchéance de rarchevéque de cune concession définitive * MéW- 

Posen, quU'apasacceptésadécUion P?M^ **"* leur intervention (2T 

touchant les mariages mixtes : il est i»"*l« )• r* Ha'i»-«J*^"f ou ordon- 

détenu à Colberg ; protestation du nance signée de la main du sultan, 

pape en consistoire secret (8 juiU.). 1? solennellement dans la plMne de 

*^ , «. . . ..t, ,. Gulhané, prèsde Cîonstanunoplefî 

KiiMile. — Réunion à PEglIse nov.) : sorte de charte, qui étaWit la 

gréco-russe des grecs-latins des pro- taxation de chacun suivant sa for- 

"vinces occidentales. Protestation du i^j^q ^ Tassiette et la perception des 

Sape (32 »ov. ). -- Les généraux j^pôts sans arbitraire; plus d'iné- 
adetiky et Grabbe sont occupés gajité dans le service mlliuire ; sup- 
contre Us peuples du GauMse , les pression de la justice secrète, pïus de 
JOiasesetiesTchétchens. — Déclarer confiscation et de poursuites contre 
tion de guerre au khan de Khiva, en les héritiers des criminels punis.— 
Tartarie, voisin des étapes des bri- Réformes dans r instruction , dans 
gands kirghis ; le général Péroski part l'administration des subsistanc«s, 
d'Orenbourg, sur l'Oural , pour aller 
les combattre ( 1" déc. ). — Un i840, 
ukase consolide , avec une réduction Allemasiie* — Dans le Hanovre, 
déterminée, les assignats, papier- nouvelle loi d'élection, et constitution 
monnaie qui date de Catherine II, peu libérales votées par l'assemblée 
alors fort déprécié. d'états où plusieurs corporations 
•ervle— Abdication du prince municipales n;ont pas envoyé de d^ 
Miioscb, amenée par une faction m^ Put^sj promulgation (août).— Réfwr- 
litaire instrument de la Russie et dt ff es du code pénal dans les pays de 
la Porte. Son gouvernement était ac- Bade, Wurtemberg , Hesse-Darm- 
tlf, réformateur, mais violent. Son llls »ta<l^ Brunswick ; dans le Brunswick, 
atné Milan, nature inerte, meurt P**»^ de mort seulement pour les en- 
bientôt. Le second, Michel, règne. "*«* ^ ^^"^^ trahison et de meurtre. 

mmïmne. — AgiUtion du Vairti Amérl^oe du «iid.— La répu- 

au sujet de la révision de la consti- bUque de l'Equateur est reconnue 

intion cantonale. — A Zurich, révo- par l'Espagne ( 16 févr.).— Le dlcU- 

Itttion au profit du parti populaire teur Francia meurt d'une atuque 

et antireligieux (1-6 sept); le doc- d'apoplexie à quatre-vingt-cinq ans, 

teur allemand Strauss y a répandu ^prés vingt-six ans d'un pouvoir ter- 

ses doctrines hostiles h l'Église. — rible et sans limites, qui a fait régner 

Dans le Tessln , révolution (4 déc.) : Tordre et ramené l'abondance au 

conservation du statut ancien , de la Paraguay (sept.). Quelques mois 

religion, des corporations religieuses, d'anarchie s on reviendra d'abord au 

... . n^-.-«.^ «« ^ ftiJ- gouvernement consulaire. 

V«rq«le. •..- Hostilités avec TE- ** 

mit : Ibrahim défait le général du Aiisl«lerre« — Débats au par- 

suftan Hafiz-Pacha , k nezib (an« lement sur l'Irlande, les ch artistes et 

cleone Nisibe) , au nord-est d'Alep les socialistes. — Mariage de la reine 

P4 juin). Jl est arrêté par Tinter- avec le prince Albert de Saxe - Co- 

fention de la diplomatie française.— hourg-Gotha (10 févr.). — Discussion, 

Mort de Mahmoud H (30 juin). — sans solution, touchant l'enregistre» 

Avènement ()e son fils Abdul.Medjld, ment des électeurs et la réforme des 

9gé de seize ans. —La flotte turque, corporations municipales en Irlande; 

Ûyrée à Mébémet-Ali par celui qui les droits existant sur les céréales 

la commande (l 4 ÂulU.), est conduite que défend encore air Robert Peel 



/ 



796 ANNÉE 1840. 

comme représentant des tories ; l'a- la conservation de la paix 6on main- 

bolition de la peine de mort , dans tien dans la souveraineté de l'Egypte,, 

certains cas ; la condition des jeunes qu'elles ne songent pas à lui enlever, 

détenus. — Tentative d'assassinat sur — Peu après la chute du cabinet 

la reine (10 juin).— Prenii(;re cam- Tliiers le 29, Saint-Jean d'Acre, 

pagne dans les mers de Chine : le bombardée, se rend (4 nov.); retraite 

capitaine Elliot occupe l'Ile de Chou- d'Ibrahim ; l'émir fieschir abandonne 

San, au sud-est de Nanking(5 juill.). la cause du pacha; nouvelle révolte 

— Débat au sujet des soufres de la des populations syriennes. Ck>nven-> 

Sicile dont l'exploitation était mono- tion provisoire de Mébémet^Ali avec 

pollsée par une compagnie française ; le commodore Napicr, le 27. 
le roi de Naples menacé de la guerre nrérfi. - L'empereur Pedro 11 

se pre^pare à résister. Négociations ç^t déclaré majeur ( 23 juill. ). Il fait 

par la médiation de la France; abo. j^ germent de maintenir l'Intégrité 

lition du monopole ; la compagnie ^^ r indivisibilité de l'empire. Am- 

cst Indemnisée (26 avril-21 juilU). ^.^^^^^ No„,.^3u ministère. 

Angleterre, Autriche, ïran- Espagne.— Les cortès ne parais- 
ses Prusse, Rassle et Turquie, fj"* pas assez libérales : émeute à 
—Question d'Orient. Lord Palmers- Madrid (24 févr.), la ville est mjseen , 
ton craint l'ambition de Méhémct- ^^^^ °® ^iégc. Le pouvoir des dépu- 
Ali pour l'influence anglaise en Orient: talions provinciales et des autorités 
il se rapproche de la Russie qui est fa- ^« commune est restreint par de 
vorable à la Porte , tient à l'écart la nouvelles lois. — Extinction de la ^ 
France où M. Thiers, ministre depuis ?"«rre carliste : les chefs Cabrera et 
le 1« mars, s'est déclaré pour le Balmaseda sont forcés, par les géné- 
Micc-roi. M. Guizot est depuis février ^«"î, fc-spartero et Joncha, de passer 
ambassadeur à Londres. Les quatre en France (juin-juilL). — Nouveaux 
puissances , Angleterre , Russie, Au- troubles à Madrid pendant que la 
triche, Prusse, décident entre elles , «'«« régente est à Barcelone avec 
par le traité de Londres, sans de- ff^ enfants (14 jjiilL); et bientôt i 
mander la participation de la France, Barcelone le 18. La reine régente se 
qu'on offrira à Méhémet-Ali l'admi- retire à Valence. Junte provisoire de 
nistraUon hérédiUire de TÉgypte gouvernement à Madrid (!•' sept.), 
avec une partie de la Syrie, de la ^^ régente nomme, le 16, Espartero 
mer Rouge au lac de Tibériade , et président d'un cabinet qu il compo- / 
Saint-Jean d'Acre , mais seulement «Çra à son gré. El e est obligée d ab- y 
comme gouverneur à vie (16 juilL). diquer la régence 12 oct.) et bientôt 
Armements de la France, qui était î»""^; en France le 19. Le ministère 
mise en dehors du concert européen [«f™^ P^J Espartero constitue avec 
(29 juill.). -Le traité du iSjulUetest >"! ""« régence provisoire. La jeune 
notifié à Méhémet ( 17 août ). Il pro- reine est ramenée à Madrid ; la junte 
teste; laisse écouler les délais fixés formée le 1" septembre se dissout, 
pour l'acceptation, et est déclaré dé- —Abolition de la police secrète, 
chu par la Porte. Bombardement de ^tats-Vnls. — Les élections pré- 
Beyrouth, sur la côte de Syrie, par le sidentielles sont favorables au géné- 
commodore anglais sir Charles Na- rai Harrison qui défend le système 
picr ( 1 1 sept.) ; elle est occupée par des banques contre son compétiteur 
les Turcs; les Egyptiens évacuent Si- le président actuel (déc). — Le parti 
don, le 21 : la Hotte française n'a de l'abolition, ou du sol libre {free^ 
pas paru. Note de M. Thiers ( 8 soil)^ commence à avoir la supérlo* 
oct.) : tandis que les puissances re- rite numérique sur ses adversaires ; 
fusent à Mébémet-Ali l'hérédité de 1 3 états sans esclaves avec 9 millions 
U Syrie , il met comme condition à de population contre 1 2 à esclaves 



ANNÈB 1840. 797 

qui en ont 7 millions, sans compter (29 oct.). Cabinet dn 29 octobre 
le Delaware dont la position est indé- sous la présidence de Soult, ministre 
cise ; dans la chambre des représen- de la guerre, sous l'influence prê- 
tants, sur 223 membres , abstraction pondérante de M. Guizot , ministre 
faite du Delaware, le nord en avait 1 35, des affaires étrangères ; M . Ducliâ- 
le sud 87. — Traité de commerce avec tel a le ministère de l'intérieur : 
le Hanovre , la Belgique, le Portugal. MM. Teste , Humann , Duperré, Vil- 
>-Le président reçoit des présents lemain. Il durera, en se transformant* 
du sulun de Mascate, sur la côte jusqu'au 24 février 1848. — Nou« 
sud-est de TÂrabie. velle session (5 nov.). Ardentes dis- 
cussions sur la politique extérieure. 
iPranee. — Manifestation en fa- — Dans les eaux de la Platacomman- 
veur d'une réforme qui élargirait le dent tour à tour contre Rosas 
cadre des électeurs parlementaires MM. Leblanc , Baudin , Mackau. 
(12Janv.) A la chambre, pour la Traité de l'amiral Mackau avec Ara- 
dixième fois, l'opposition réclame na, l'envoyé de Rosas (29 oct.) : le 
contre le nombre toujours croissant principe des indemnités dues aux 
des députés fonctionnaires ; discus- Français est reconnu ; le traitement 
sion sans effet (7 févr.). — Projet de de la nation la plus favorisée sera 
dotation pour le duc de Nemours; accordé à la France en matière de 
pamplilet de M. de Cormenin ; rejet commerce; restitution par les Fran- 
par la chambre (20 Tévr.]. Chute du çais de l'Ile Martin-Garcia. Nos alliés 
ministère Soult. — Ministère Thiers, de l'Uruguay protestent contre le 
avec MM. de Rémusat, Jaubert, traité. — En Algérie, résistance hé- 
Pelet, Cousin , Vivien , Cubières, roique de 123 Français avec le capi- 
Gouin , Roussin (1*' mars). — Discus- taine Lelièvre contre 12 000 Arabes, 
sions dans les chambres sur le travail à Mazagran , au sud de Mostaganem 
des enfants dans les manufactures. La (3-6 févr.). Occupation deCherchell 
conversion des rentes, adoptée par sur la côte, à l'ouest d'Alger (15 
les députés, est rejetée par les pairs, mars) ; de Mëdéah au delà du col de 
Prorogation du privilège de la ban- MouzaTa franchi le 12 mai; de Ml- 
que. Loi sur la translation des res- iiaua qui est aussi en avant du cours 
tes de Napoléon , qui aura lieu avec du Chéliff (8 juin) : le duc d'Orléans 
l'assentiment de l'Angleterre (mai), et le duc d'Aumale, quatrième fils du 
— Déclaration de la majorité des dé- roi, prennent part à l'expédition, 
pûtes et du président du conseil con- Courses rapides et fructueuses con- 
tre la réforme électorale (]6juin). tre plusieurs tribus. Nouveau gouver- 
Clôture de la session (15 juill.).—* neur général, le général Bugeaud 
Triste rôle dans la question d'O- pendant sept ans (29 déc). — Flotte: 
rient. Armements, quand on apprend 228 navires, 35 000 marins. — Tran»- 
]e traité de Londres du 15 juillet. — lation des restes mortels de Napo- 
Seconde tentative de Louis-Napo- léon , amenés par le prince de Join- 
léon : il vient d'Angleterre à Bou- ville. Réception magnifique à Paris 
logne (6 août): arrêté, traduit de- par l'arc de triomphe de l'Ëtoile 
vant la cour des pairs (28 sept.), (i5 déc). Funérailles aux Invalides. 
11 est condamné à l'emprisonne- 

ment perpétuel (6 oct.). — Au mi- «rèee.— Conspiration d'une so- 

lieu des préparatifs de guerre, or- ciété secrète dite orthodoxe, an 

donnance royale relative aux fortifi- profit de la faction russe ; un des 

cations de Paris (13 sept.). La note chefs, le ministre de l'intérieur Gla- 

du 8 octobre est comme la désertion rakis , est destitué (5 janv.). — Négo- 

de la cause de Méhémet-Ali. — Nou- dations pour un traité de commerce 

vel attentat contre la vie du roi (15 avec la Porte; la nation y est coor 

oct.). — - Chute du ministère Tbiers traire. 



708 AimÉB 18U* 

Kollasde*— Abdication de Guil- iMi. 

^ume I" (7 pet.). GuiUaume H, son j^^emm^ne, -Progrès des chc- 

fils. Les ministres sont déclarés rej- ^j„^ ^^ ^^^ f^,^ ^«^ ^^r«„,i„^g ^^^ ^^ 

poiisables;leurcontre.seuîgwrané- ^^ ^^ kilomètres dans les 

«essaire pour tout arrêté royal, le 10. ^^^^ ^^ y^^^^^ douanière , cinq sur 

WexI^He. — Guerre civile entre un espace de 300 dans les domsdnes 

les centralistes ou unitaires et les fé- autriciiiens. Ouverture de la ligne de 

déralistes. Berlin à Coethen , qui se relie à la 

PQrtagnK - Dissolution des ?^P^,:^S W^n?f^i^"' t^**'^,.^ ^ 

çortès. Nouvelle session. Émeute à ^'P'^'^ (\?,,*fP^i ^T^ ^\^^^T 

Lisbonne (16 août) -.mesures répres- Z^ILiÎmIIL^I *^i*'%!T ** 

sives; suspension de la liberté indi- ?^,T'Rr.2^r^S^^ ^' a^'°^ 

viduelle, de la liberté de la presse; "^^'^ ^ ^J^'^ll^^^^T^^ - ^^.«^^ 

tribunal de guerre. ^ Conmt avec V?''Vl f^ '1? ^^ ?f""?7*'^' 

rEspagne au sujet de la navigaUon Uppe-Detmold Hesse-Hombourg. 

et dix commerce du Douro. -"Vv .^V^^'^^ nftonaî d économie 

politique du docteur List du Wur- 

iFvnmme. — Mort de Frédérlc-Guil- temberg montre tous les avantages 

Uumelll(7 juin). Frédéric-Guillau- <ju Zollverein. — Dans le Hanovre, 

me IV son fils. A l'occasion du cou- esprit rétrograde de la seconde cham- 

ronnement , suppliques des états de jjre, récemment constituée. Nouveau 

Kœnigsberg : ils rappellent les dé- code pénal militaire ; châtiments cor- 

elarations du 22 mai 1816 et l'acte porels pour les soldats et sous-offt- 

fédéral du 8 juin de la même année ciers. 

qui promettaient une représentation ' r . . _ , 
nationale (6 et 7 sept.). — L'archev*- ,^^^~''**''* «««♦'•Ï^'-La con- 
que de Posen est rendu à son église, «d^ration s'est dissoute : GuatemaU, 
^ Nicaragua , Honduras sont séparés. 

RuMle.— Persécution religieuse Dans le Guatemala , dictature de 

en Pologne; Tévéque de Podlaquie, l'Indien Carrera, 

qui a réclamé auprès de l'empereur ^ , . _ ^ » 

en faveur de son église, est arrêté et . Amérique m «ad. —Kosas, 

enfermé à Mohilev dans un couvent ^°"J°"rs P^'j^^"* ,^^ l^ !:?P"^''*Ï"^ 
de dominicains. -Écliecs en €ircas- f rg^ntme, délivré des hostilités avec 

sle.- Après l'expédition peu heu- ll»//^"^^ P*'' *^ ^"^'^^ f^^m?'''' 

reuse contre le Ichan de Khiva, une ^«^0, opprime ses ennemis de rUru- 

convention donne la liberté aux |uay le président Ribera et Lavalle. 

captifs russes ( 31 oct.); l'ambassa- Exactions et cruautés. - L'Uru- 

deur du khan vient à Orembourg. ^"«y^ ™«°^S*,. *^.""^ ^^T?"*^? ' ^^- 

^ mande la médiation de rAngleterre. 

Suède. — Succès des Idées libé- A ce sujet, singulier message de Ro- 
ivles : nouvelle organisation du con- sas à la chambre des représentants 
Mil d'état; les ministres sont décla- de Buenos-Aires (27 déc.). — Au Pé- 
rès responsables; la composition des rou , le général Santa-Cruz revient 
deux chambres est rendue élective; de son exil les armes à la main; il 
l'ordre de la noblesse perd ses droits rentre à Lima, 
d'hérédité : on conserve cependant , . * . . - 
k distinction des classes et des or- Angleterre, Antriehe, Ww- 
dres.-Extenrion del'lnstr. primaire. **'':■•"••«! Rawle et Tprqple 

'— Solution de la question d Orient. 

Texas. — République Indépen- Hatti-schérif du sultan (13 févr.) : 
dante. Traité de limites avec les la position de Mébémet-Ali est dé- 
Etats-Unis, Elle est reconnue par la terminée à l'égard de la Ptrrte; il n^a 
France. Traités de commerce avec que l'Egypte à titre héréditaire, et le 
rAngleterre, la Hollande, la Belgique. OroU d'hérédité ne lui doyone aucun 



ANKBE iVkl. 799 



rang supérieur à celui des autres ciers vaincus (julU.)« S«eonci« 

▼izirs ; restriction apportée à sa puis- pagne dirigée par lé plénipotentiaire 

sance militaire ; gouvernement seu- sir Henri PotUnger (août) : en deiix 

lement viager des dépendances indi- mois, nouvelle occupation de Tlle de 

rtctea de l'Egypte, Nubie, Darfour, Ghousan; prise d*Amoy, Ciiin-baê. 

CordofaOt Sennaar, etc. La flotte tur- Ning-Pô défendue par une forte cl« 

^oe, qui avait été livrée à Méliémet- tadelle, au nord-est de la province de 

Ali le 14 Juillet 1839, sort du port Tché-Klangri3oct.).— Dans l'Afgha- 

d*Alei»ndrie et rentre dans le Dos- nlstan , où l'armée d'invasion avait 

pbore de Thrace (16 mars). La détrOné le shab Dost Mohammed, 

France prend part , avec les quatre les troupes anglaises de la citadelle 

grandes puissances, au traité des dé- de Caboul sont massacrées (21 nov.); 

troits , par lequel le sultan s'engage parlementaire tué en traliison (25 

à fermer à toutes les nations indis- déc). Retraite désastreuse le 5 Janv. : 

tinctement le Bospliore et les Darda- les soldats sont tués ou pris en sor- 

nelles, et les puissances prennent tant de leur camp fortifié près de 

sous leur garantie le principe de la Caboul; sur quinze mille hommes, 

clôture des détroits (13 juill): c'est trois cents qui survivent sont faits 

^abolition de la clause secrète du prisonniers. — Avantageux traité de 

traité d'Unkiar-Skélessi de 1839, iêr comm. avec la Perse par l'interf. de 

voirie aux Russes. U liussie, à la condiiioD de quitter 

Mslet^fPe et ïrance^Pro- Therreh, ville »» »»d de la l>e^^^^ 

eédé de MM.de Ruols et Elkling- ^'' i^'^^\^\±''?^\^^:^lJS^ 
ton pour la dorure et l'argenture d^s J^^arawsk aous le «««dan de Bor- 
méirux par la voie galvanique , qui «•<>' - Population : 27 millions, 
donnera aussi des dépôts de platine, Belc;lc|iie.— Unpr. d*assoc.doua- 
de cuivre , de plomb , de cobalt , de n'rèreavec la France est entravé parla 
nickel , de sine, etc. jalousie des Anglais.— Conspir. oran- 

AKdeterre. - Échec du mini»- «5»««. découverte et déjouée (29oct.). 
1ère wblg, quand il propose la ré- Bcpagne. — Tentatives partielles 
ductlon de droits sur les bols de con^ ^ résistance. •»- Mesures touchant 
structloD, sur les sucres étrangers. Pagriculture, les haras, la marine^ les 
Motion de non-confiance , présentée finances. Tarifs de douanes protec- 
par le chef des tories, sir Robert teurs. — Session des certes (mars- 
Peél) majorité d'une voix dans les août). Les deux chambres donnent la ^. 
communes (5 juin). Prorogation, i^noeiBspartero, duc de la Victoire 
puis dissolution du parlement, le 22 etdeMûrella;ilpr6iesQrment(8jull.). 
et le 23. Nouvelles élections, favora-^ Qeiui qui a eu le plus de voix après 
blés aux tories. Ouverture du par- lui, M. Augustin A rguelles, est nom- 
lement (24 août); l'adresse des mé tuteur le 10. Protestation delà 
cbambres est hostile au ministère , il ^^[^q Marie -Christine et du gêné- 
9» retire le 30. Cabinet formé pai j^ ^arvaez le 19. — Les cortès dé- 
Robert Peel avec lord Lyndhurst , cident que le clergé sera doté avec /^ 




tept. ). Prorogation du parlement sous le général O'Donnell (octA 

Jusqu'à la nouvelle année. — Nais- Mouvement à Madrid en faveur de 

tance du prince de Galles ( 9 nov. ). \^ reine mère , par les généraux 

•— Fin des premières hostilités avec Diego Léon et Goncba. Ëspartcro se 

la Chine. Capitulation de Canton porte dans le nord) les juntes de 

^ai). Négociations déloyales de Barcelone et de Valence sont dlasou- 

remipereur. Il fait mourir ses offi- t^. i,bs provUioM basquM iOBt ne- 



800 ANNift 18<k2. 

nacées de perdre leurs fuei-os qui du vient président. — L'Yucatan se si!. 

. moins seront modifiés.— L'ordre est pare comme le Texas, et forme une 

rétabli quand s'ouvrent les cortès république indépendante. 

(26 déc). l»or4ugal. — Solution des diffi- 

Etato-imU.— Le général Har- cuUés avec l'Espagne au sujet de la 

rison, président depuis mars, meurt navigation du Douro (Janv.).>-Amé- 

le 4 avril. Le vice-président 'i'yler,d'a- lioraiion du commerce et des finan- 

Brès ia constitution, lui succède. — ces. Réorganisa lion de la garde na- 

iscussions avec l'Angleterre au sujet tionale. Contre - coup ressenti des 

des frontières de l'état du Maine, événements d'octobre en Espagne. 

— L'institution d'une banque natio- «.«-.^ Di..«t«„-- -*« ki>c 

nale est acceptée dans deix projeU ^Z^^^^ 7J^lJlTl^f^"'^l^^ 
différents par le congrès : double P/^'nrnS! »/ IhTi^^^^^ ^J^Zu ?* 
veto du présidenL-Neutralité dans fni'îpîf'^IpL^tM'^n.^^J.L^?^ 
la question du droit de visite : in- v^YZSn»^.»^^^^^^^^^^ 
sinuations inutiles de l'Angleterre «"".Î^P^^'^lP^L^tf '"""'^P^''.*^*''; 
pour obtenir une décision contre la P/fl "j nlf^Jf ^^^ 
traite (sept.-oct.). ^ P^f ^*« plusiibre; ilétabiit unecom- 
^ ' ' mission permanente des états, com^ 
Vranee.^Irriiation causée par la posée de douze membres par pro- 
solution donnée à la question de la vince. — Un nouveau code pénal est 
Plata, et à la question d'Orient. Plu- préparé.— Entrevue à Varsovie avec 
sieurs procès de presse. — Loi sur son beau-frère Nicolas (16 sept.).— 
les fortifications de Paris (avril ). — Bienveillance exercée à l'égard de ses 
Loi sur le travail des enfants dans les sujets polonais.— Négociation avec 
manufacturés, du 22 mars. — Trou- Rome pour arranger le différend de 
blés à Toulouse ( 6 juill. ); à Lille l'archevêqi^e de Pologne. — Le phi- 
f20 août); à Clermont (9 sept.) et à losophe Schellingest appelé k Berlin 
Mâcon. — Attentat sur la personne dans une chaire de professeur, et au 
du duc d'Aumale ( 13 sept.). Juge- conseil de l'instruction publique, 
ment et condamnation par la cour ™„-«i^ i - n i ^ 
des pairs (nov.-déc.)î un journaliste ^^^^a * "" ^ ^^^*^«'^^. ^^^ *^" 
est frappi pour complicité mor^e! '^'Tit^J'J^'^^'^Z^ ^T'T ^utV" 
-Concurrence croissante faite aux iuf. hp rn^^i ,p1*: 1T^' ^®l^' 
sucres de canne par les sucres indi- P'"^ ^^ ""T^'^ ^ t'^^ "* "^^ "^""^ ^"^ 
gènes de betterave. - Ouverture du Justice supérieure. Toute propagande 
ïhemin de fer de Strasbourg à bSc ««^*^«ï»q"« Y est empêchée, 
(sept.).— Population : 34 230178 »aèdc. — Force croissante de 
ftmes. l'opposition dans l'ordre des paysans^ 
«rèee. — Banque nationale f 11 ™«me dans la chambre des nobles, 
avril). — Nouveau cabinet; M. Ma- T Réforme du conseil d'état. Projet 
vrocordato est rappelé de Tambas- S® .^®^°!;™® ^® '» constitution. — 
sade de iLondres pour le diriger (6 * ''®J®* ^ ""*°" ®°*''® ^^ ^^^^ royau- 
juill.); mais le roi s'entoure encore mes Scandinaves, 
de Bavarois. Mavrocordato se retire Sulmie. — Dans le canton d'Ar- 
(22 août). govie qui est morcelé entre les deux 

Hollande. - Guillaume II pré- ^^™T"'°''^' '^^ catholiques pren- 

pare une charte constitutionnelle ^^JJ/^ ""FJ^^^ P®""; «^^f^nf ^ leure 

pour le Luxembourg qu'il vient vi- ïi\'iff • '^^ ^.^"' ^;^^"^"S; le grand 

fiiror Miîïn^ ïTn *? An «A».»ii»*«. couseil supprime tous les couvents 

avecfiF?i;r7.nLh;pn înTMft^^^ (13janv.); La diplomatie intervient 

' St proS^^^^^^^^^^ *"f^^^"r d«« catholiques. Une diète 

esipromuigueiedojuin. extraordinaire convoquée à Berne 

nexiqae* — Santa-Ânna rede- (15 mars , accorde le rétablisse* 



ANNÉE 1842. 801 

nient des couvents. Résistance du sotue des lois des céréales, il fait 
canton d'Argovie où dominent les adopter un bill qui les modlfle. Éta- 
protestants (ô avril). La question biissement d'une échelle mobile de 
des couvents devient une question droits, de manière que le blé importé 
fédérale (12 mai) : la diète ordinaire coûte moins cher à la masse du peu- 
obtient d*Argovie quelques conces* pie. La discussion est plus vive sur 
sions ; elle se proroge sans rien ter- le bill qui crée Tincome-tax, ou taxe 
miner; seconde session (25 oct.)» pas du revenu : tous les revenus au>des« 
de majorité dessinée; l'affaire est sus de 150 liv. sterl. sont imposés; 
ajournée (3 nov.). — A Genève révo* le gouvernement en espère cent dix 
lution démocratique (22 nov.). — millions : le bill remanie à fond le 
Élections générales pour la forma- tarif des revenus, diminue les droits 
tion d'une assemblée qui doit remiser sur la viande, le poisson, le houblon, 
le pacte fédéral (déc); la majorité les pommes de terre, le riz, les grai- 
est favorable à la réforme. nés, les bois de construction. — Ois- 
Torqale.— Retraite du ministre eussions sur la corruption électorale, 
des affaires étrangères, Reschid- —troubles dans les districts manu- 
Pacha (15 mars); les réformes qu'il facturiers. Déclamations et menées 
avait commencées continuent néan- <>es chartistes. Deux a tien lais contre 
moins. — Soulèvement des popola- ** »*«'"«• — E» Irlande , agitations 
lions chrétiennes opprimées, en Sy- toujours renou>;elées pour le rappel 
rie. en Macédoine, en Bulgarie, en d« *""*?«•- Troisième expédition 
Crète. En Syrie les Druses et les fontr« ^ ^^ine sous l'amiral Par- 
Maronites se déchirent. Le gouver- ^t^r. Soixantc-dix bâtiments, dont 
neur de Bulgarie , Muslapha-Pacha , <lcux de 74 , et huit frégates , vien- 
oppose aux rebelles les féroces Ar- «eut jusqu'à 1 embouchure du grand 
naiites , brigands d'Albanie. En ^«"ye Yang-isé-Kiang Dévastatior. 
Crèie, des Grecs prennent part à l'in- S»^ ^^^/'^'^ ««"^he , de Tchin-Kiang^ 
surrection. — Installation d'un évê- ^ou, à quarante milles de Nankmg, 
que protestant à Jérusalem sous la P*"^».^" canal impérial qu pore aux 
protection de l'Angleterre et delà provinces du nord et à Péking le rix, 
Prusse : la nomination a été faite la ^«.ijî*, f ' »«* *°»*"??,f^ P']""''"^**^'; 

première fols par l'Angleterre. n™»^» (^« ^0 »? PJ "i"'^: ?*'""*'x"* "^1 

'^ r o menacée. Traité de Nanking négocié 

1 842. par trois mandarins ( 29 aodt ) : vingt 
AUcmaçnc- Incendie terrible f} un milhons de dollars (120 mil- 
à Hambourg (6 mai) : il dure plu- Ijo"» ?« f^^ncs) accordés comme in- 
sieurs joursf-En Bavière . à peS de g^mnité ; les ports de Canton Amoy, 
distance de Ratlsbonne, inauguration Fou-Tchou-Fou, Shang-haï, Ning-Po 
du Walhalla , sorte de Panthéon qui seront ouverts au commerce anglais ; 
renfermera l«« sïatui»« d*» tons Im cession de 1 Ile de Hong-Hong, dans 




pensée de l'unité allemande. " «8-»i« u« uuiwr.» uc» j«="- "-- 

*^ tlons. Retraite des Anglais, le 20 

Amérliiue du sad*— Le con- sept— Dans l'Afghanistan , après les 

grès du Paraguay nomme deux con- désastres de 1841, mouvement rétro- 

suls. grade des garnisons anglaises de 

Angleterre. — Misère du peuple Gliizni, de Djellalabah, au sud-ouest 

et déficit. — Après la retraite du de Kandahar. Le général Pollock 

duc de Buckingham, Robert Peel est tient cependant les Afghans en 

plus à l'aise pour présenter, quoique échec. Il bat quatorze mille hommes 

tory, des plans de réforme (févr.). et entre dans Caboul (13 sept.). Le 

Sans demander la révocation ab- traité avec Ukhban-Khan rend las 



802 AMNÉB 1842. 

prisonniers angkiis, mais décide Té- ries, nais accorde les Bémes anoMA» 

Tacoatioo. Retraite sur le Sutledje» ges à TAngleterre (28 août), àl'Eft* 

l'affluent le plus oriental duSind; pagne (2&oct.).— Loi organique mw 

atrocités commises par les Anglais l'instruction publique (33 sept.) : 

en se retirant, dévastation des villes l'éducation sera jointe à l'instroe* 

et des campagnes, ils détruisent Ca- tioo; l'enseignement moral et reli- 

boul et Djellaiabab. — En Perse, gieux aura la première place dam 

établissement d'un consul à Tabria les écoles primaires; libre concur^ 

(ancienne Tauris), et d'un résident rence, pas d'interventioii de r^tat. 

commercial & Téhéran la capitale ; la Le clergé surtout gagne à la loi* 

Perse aura des agents de commerce _,_^ c^ ^ j i»« 

àBombavetàl^ndres KBpagne. — Souffrance de Ylm- 

atJomûay et à Londres. ^^^^^-^ ^^ ^^ commerce en Cata- 

ABsleterrc, Ktato - Vnls et logne ; Espartero projette avec l'An- 
Vranee. — L'Angleterre, qui a fait gleterre une union commerciale dont 
acccepier, le 20 déc, 1841, à la Rus- ne veut pas la nation. Révolte à Baiv 
sie, à l'Autriche et à la Prusse, un celone(l3 nov.); établissement d'une 
traité général qui modIOe le droit junte provisoire. Les certes sont pro- 
européen au sujet de la répression rogées. Le régent va combattre l'In- 
de la traite des nègres et étend les surrection; bombardement (3 déc.) 
2ones maritimes déjà soumises an et mise en état de siège de Barce- 
droit de visite , n'obtient l'adhésion hme ; mesures barbares, contribution 
ni de la France ni des Etats-Unis. — extraordinaire î noble èonduite du 
Les quatre puissances ratiûent i consul de France, M. Ferdinand de 
Londres (20 fé\r.). ~ En France les Lesseps. — Symptômes de la chute 
chambres verraient dans l'adhésion d'Espartero. 
à ce traité une honte et un danger ,^ , . ..^ j i 
pour notre marine. Le protocole est ^ïP'f»***. "7 ^^ majorité de la 
fermé le 7 nov. sans qîie la France f^ambre rejette une proposition re- 

aitsigné.-LesÉtats-Unis, par leur !«^^« *..K^^!°**''Î i**"^*"^-® "îf* 

traité particulier avec l'Angleterre, incompatibilités et à la réduction du 

se réservent le droit de faire eux- ^!'f}^\ ^f, ^î^"^^» foncUoouaires 
mêmes la police de leurs vaisseaux J f^^*"'). e eU, une autre proposi- 

ence qui concerne la traite, et ne ^^^^^ P^"^ ladjonçUon des capacités 

reconnaissent pas le droit de visite i"^^"^'^^ délectorat poliUoue. — 

réciproque (9 août). ^ort du ministre des «nances. M. Hu- 

« * » -- V n . r vaRun (25 avril) j M. Lacave-Laplagne 

v^ûî'**''**' "■ iF" Hongrie refus juj succède. -Pendant la discussion 

d adhérer au zollverem prussien ; ^e la loi des chemins de fer, accideiH 

création d'une banque nationale terrible sur le chemin de fer de Ver- 

(févr.).--Des chemins de fer doivent vailles, rive gauche; près de dn- 

étre exécutés de Vienne à Prague; qua^g victimes, et dan» ce nombre 

/.?ïf^A^^^"^'^»*^®^''*^"®*^''^^® le contre-amiral Dumont-d'UrvilU 
(*' ^^^'}' (8 mai). —Vote de la loi : elle a 
Bcl^t^iie* — Conspiration : qua* l'importance de celle de 1811 pour 
tre sentences capitales rendues par les routes (11 juin). Système de 
la cour d'assises du Brabant (25 neuf grandes lignes : sept partant 
mars). — La France, dans l'espoir de Paris, ser la frontière belge par 
d'attirer la Belgique à une union Lille et Valenciennes ; sur l'Angte- 
douanière, conserve pour elle seule terre par un point en littoral de 
l'ancien tarif sur les toiles et les fils la Manclie; sur la frontière de l'Ai- 
de lin étrangers, qu'elle avait élevés lenagae par Nancy et Strasbourg; 
dans l'intérêt de la fabrication nati&- sur la Méditemnëe par Lyon , Mar^ 
nale (16 juill.). La Belgique réduit aeille et Cette; sur la froMlàre d*Ëa- 
lee droiia sur nos vins et sur nos soie- pagne par Tours , Poitiers , Angoii- 



/ 



téne, BordeAox, Bayonne; sur l'Océan commiftnlrcs qui séfonrmnmt i Ber^ 

gar Tours et Nantes ; sur lo centre par lin, «t que le gouvernement oonsid- 
durges; deux autres grandes lignes tera quand il le jugera à propos, 
relieront la Méditerranée au Rlùn Première session des comités , ou- 
par Lyon, Dijon, Mulhouse ; l'Océan verte le 1 9 oci. ; elle durera moins d*uii 
il la Méditerranée par Bordeaux , mois : discussion sur la diminution 
Toulouse, Marseille. Les dépenses de de IMmpôt et sur l'établissement d'un 
construction seront partagées entre grand réseau de chemins de fer qui 
l'état, les localités et l'industrie pri- seront exécutés avec les ressources 
vée; crédits affectés à plusieurs 11- de l'état. — Ordonnance libérale sur 
gnes. «^ Dissolution de la chambre l'enseignement dans les provinces 
(12 juin). — La dernière session s'est polonaises ; la langne polonaise sera 
préoccupée des souffrances de plu- seule employée ( 1 1 juill. ). — Le ml 
sieurs industries: les sucres, les vinSy pose la première pierre des nou- 
les toiles et fils de lin. Une ordon- veaux travaux de la cathédrale de 
iaance, dans l'intérêt de la fabrication Cologne : « La patrie, dit-il, ne dis- 
nationale, élève les tarifs sur les tlngue pas les catholiques des pro- 
toiles et les fils de lin ( 26 juin ) : testants, mais les confond dans Tu- 
exception pour la Belgique ( 16 nité allemande. » (4 sept.) 
Juin ), afin d'obtenir une réduction tinm^ie.^ Le pape fait appel à 
de droite pour nos vins et nos soie- ropinion publique sur les souffrances 
nés.— Mort déplorable du duc d'Or- ^^ j^Église catholique en Russie et 
léans par une chute de voiture (13 en Pologne (22 juill. ). -Ukase re- 
iuiU.) ; son fils aîné, le comte de i^tif à l'émancipation des serfs : mal 
Paris, n'a pas quatre ans. Convoca- accueilli par les nobles, propriétaires 
tion extraordinaire des chambres le fonciers. — Succès de Shamyl (mai). 
26. Loi organique de régence (30 ^ . «^ i »• \ i 
août) : majorité fixée à dix-huit ans ; ••'^«- -Révolution populaire, 
le régent sera l'héritier le plus pro- «ns l'interv. des grandes puissances, 
che dans l'ordre de succession au contre le pr. Michel Obrenovitch;U 
trône. — En Algérie, soumission de fst déposé (U sept.). Election d A- 
beaucoup de tribus. Plus de sécu- lexandre petit-flls de Czcrny Geor- 
rite: les colons se multiplient; ac- ffs, «8^ <le dix-huit ans; il a été 
livité commerciale.- Dans l'Océanie, fifvé à Odessa : cependant Nicolas 
prise de possession des îles Marqui- Uii sera moins favorairie que l^ court 
ses par le contre-amiral Dupetit- de Vienne et d« Londres. — U sol» 
Thouars (1* mai). *aû le confirme. 

' . u TBtrqttle et TaIftMile. — Dép»- 

VrtuatkU — Insurrection char- gj^io^ ^^ waïvode Alexandre Ghika, 

liste à Lisbonne (26janv.); molle- gomcitée peut-être par la .Busro, 

ment combattue par le gouverne- confirmée par la Porte (26 «et.), 
ment qui subit avec contrainte la 

constit.de J838. La charte de don 1843. 
Pedro de 1826 est rétablie; ministère 

Costa Cabrai (10 févr.).— Traité avec All^niag^e. — Le zoflverein 

l'Angleterre pour la répression de la compte plus de vingt-deux états, eft 

traite des nègres (juin).— Nouvelles embrasse une population de vîngt- 

élections à deux degrés d'après la sept millions. Négociations d'alliance 

charte. Ouverture des cortès ( ÎO avec les États-Unis, 

juill.); la majorité semble favorable j^nér^iiue du »ua,— Guerre de 

aux chartistes. j^osas contre le président de iTJru- 

9vmMm. — Le roi crée des co- guay, Ribera , avec l'aide d'Oribe. 

mlté8deséiatsprovlnciaux(2l juHi): ancien président. Intervention Inu- 

la diète éte chaque province élira des tile de la France et de l'Angleterre, 



804 ANNÉE 1843. 

Oribe bloque Montevideo où le coin- vées, et plus de liberté dans les dé- 

merce français a de grands intérêts, libérations. 

Aiisleterre.-Cn.«e sociale et ^■^.'«'^'■•- ~ Achèf«iiieiit du 

poUUque. ressentie même dans TÉ- chemin de fer d'Anvers k Cologne 

cosse et dans le pays de Galles. — C*3 oct.j. 

En Irlande, formation d'un corps do Espasne. — Despotisme mill- 
délégués du rappel, adhésion des taire d'fclsparlero. Il dissout les cor- 
évéques catholiques, ressources fi- tes (3Janv.)* Prompte succession de 
uanciôres du parti ; 0*Connell re- deux cabinets qui ne peuvent s*en- 
pousse les avances des chartistes; tendre avec la seconde chambre, 
son adresse au peuple irlandais. Les Nouvelle dissolution des cortès (26 
meetings semblent préparer une In- mai). Révoltes sur plusieurs points, 
surrectiun. Le gouvernement fait U assiège et bombarde Se ville, qui 
adopter le bill des armes : sa pro- lui résiste (2t-28 Juill. ). Il quitte 
claniaiion de défense est moins puis- l'Espagne sur un bâtiment anglais, 
santé que la parole d'O'Connell pour Déjà u» des premiers chefs de Tin- 
empêcher le meeting de Clontarf où surrection, le général Narvaez, a été 
arrivaient dëjà les députés de Liver- fait lieutenant général des armées de 
pool et de Manchester (8 oct.). De- la nation (24 juill.). Ministère Lopez. 
\enu l'objet de poursuites judicial- Les cortès sont invitées à déclarer la 
res le 14, O'Gonnell félicite cepen- reine majeure par anticipation (oct.). 
dant les Irlandais de leur attitude Vote de la loi de majorité (8 nov.) : 
pacifique, le 20 ; il est décrété de Isabelle II n'a que treize ans ; elle 
mise en accusation par la cour d'as- prête serment (10 nov.). — Ministère 
sises de Dublin (8 nov.}. Procès dif- Olozaga. Dissentiment personnel 
féré jusqu'au 6 janvier. — Ligue con- d'Olozaga avec les généraux Ser- 
cre les lois de la couronne sur les rano et Narvaez ; Il veut faire signer 
céréales (ana'-corn-/at(7-2«aj/ue), for- de force, à la reine, un décret de 
mée par M. Cobden pour faire triom- dissolution des cortès ; résistance de 
pherleprincipede la liberté de com- la reine; destitution d'Olozaga, 
merce, ou libre échange, contre le chute du cabinet. Discussion dans 
système qui prohibe les denrées et la seconde chambre au sujet de la 
les productions étrangères; journaux, conduite d'Olozaga; il fuit sur la 
brochures, meetings dans vingt-six route du Portugal ( 17 déc). — Mi- 
comtés. — Invasion de l'état Scind, nistère Gouzalès Bravo. Suspension 
à l'embouchure de l'indus (févr.- des cortès (27 déc). On est disposé 
mars); résistance des Béloutchis mu- à recevoir la mère de la reine, 
sulmans. Troubles du royaume de it«t«-WiiU.-Projet de mise en 
Lahore, favorables aux Anglais.-La accusation du président Tyler wur 
Chine, par un nouveau tarif, est ou- ^^^^ ^^ corruption, malversations, 
verte au commerce européen sans pr- ^^^^^ ^^ ^^^^^ trahison; rejeté au 
vilége pour aucune nation (27 juill.). ^^^^^ seulement par 127 voix con- 

Auirlehe* — En Hongrie , ou- tre 83.— Gonflit avec l'Angleterre au 

verture de la diète de Presbourg par sujet du vaste et riche territoire de 

un discours de l'empereur en latin l'Orégon, qui touche à l'océan Paci- 

( 20 mai ). Elle discute une nouvelle fique. Le bill pour l'incorporation est 

législation criminelle , l'organisation sanctionné par le sénat. — Le pro- 

des municipalités et de la censure, phète Miller, qui a formé depuis dix 

Première exposition de Tindustrie ans la secte des millénaires, a en> 

nationale à Pesth (20 sept.). — La core des disciples même après le 23 

diète provinciale de la basse Autri- avril 1843, où il avait fixé inrévoca- 

che réclame la communication des blement et sans remise la fin du 

comptes, la suppression des cor- monde. 11 vit jusqu'en 1849* 



ANNÉE 1843* 805 

Vranee. — Désastreux tremble- déc). Le gouverneur général Bu- 

ment de terre à la Guadeloupe (3 geaud est fait maréchal de France, 
févr.). — Ouverture des chemins de — Dans TOcéanie, établissement du 
Paris à Rouen (2 mai); et à Or- protectorat français sur les Iles de 

léans, le 3. — Vote de la loi sur les la Société : résistance de la reine de 

sucres, qui Intéresse l'industrie in- Talti, Pomaré, dominée par des mis- 

digène et la production coloniale, sionnaires anglais; le contre-amiral 

Ajournement des lois sur le recrute- Dupetit-Thouars occupe le pays, que 

ment, le conseil d'état, les patentes, le gouvernement ne gardera pas (5 

la réforme des prisons, la pension de nov.).— Acquisition de Mayotte, une 

retraite des magistrats et des fonc- des Iles Comores, k l'ouest de Hada- 

tionnaires civils , le rachat des ca- gascar. 

naux, les ministres d'état, le chemin -a^^ p^va1«h/v« ^« q — «_ 

de fer du Nord. On écarte les propo- t.mK^^™«r1' ? 1" ^ "^P" 

siUons sur l'exclusion de la chambre !t.J^^ accomplie surtout par Iw 
des fonctionnaires publics et des dé-^ £?!' *^" P^'" f"'*"' **?*• ^a^ergi et 

pûtes intéressés dans les compa- ^T""^' ^^ "^^ ^??f^ ""?, ^T^*" 

gnies financières ; la réforme des lois "Lr.i.MrT,.T*"^f '' ; élections, 

de septembre 1835, l'abolition du ^ assemblée nationale est ouverte 

scrutin secret pour le vote à la cham- ? T*^ '' ^>.^^°"^^ ^? roi VdnHcation 

bre; l'instruction secondaire. -Ma- ^es^pouvoire; projet d'adresse en 

riag; de la princesse Clémentine, [f^^n S'^'^^on^^hi^flnn '""' ^''*''''*" 

fille du roi, avec le prince Auguste ^'°" ^ ""® constituUon. 

de Saxe-Cobourg ( 20 avril ) ; du Haltl.^Boyer, président depuis 

prince de Joinville avec une sœur vingt-cinq ans , odieux comme mu- 

de l'empereur du Brésil (7 mai). — La l^tre à la race des noirs, est renversé 

reine Victoria vient visiter la famille pv une insurrection. Démission, ab- 

royale au château d'Eu (2 sept.), dicatlon ( mars ) ; il passe à Cuba, 

— Voyage du duc de Bordeaux en plus tard résidera en France. — La 
Angleterre (nov.): des légitimistes, partie orientale avec Domingo reste 
même cinq députés , viennent le sa- àla population espagn. indépend, 
luer à Belgrave-square; il n'est pas italle.-Tentaiive d'insurrecUon 
reçu par la reme. -- Voyage du iiuc à Bologne (août). Le parti de la 
de Montpensier, cmquième fils du Jeune Italie tend à la révolution, 
roi, dans le midi de la France ; du ^ 

duc de Nemours dans l'ouest. — Ar- Perse. — Nouvelle religion pré- 
dent débat entre l'Église et l'Uni- chée par Mirza-Aly- Mohammed le 
versité : déclaration comme d'abus Bâb, doctrine panthéiste qui aura 
contre Tévéque de Châlons ( 2 nov.). beaucoup de partisans et de martyrs. 

— La Phalange, revue périodique . ^.„ , ^ ,. ^ 
des fouriéristes, est remplacée par »«••««• — Billeis de crédit à 
un journal quotidien, la Démocratie cours forcé, remboursables pour une 
pacifique, — Incursions d'Abd-el- P^^^^^ «» numéraire. 

Kader jusqu'aux portes d'Alger. Sa Russie et Targuie* — En Va- 
smala, qui compf-end sa famille, ses lachie, élection d'un hospodar, M. Bi- 
tentes et ses troupeaux, lui est enle- besco ( janv. ) : bien accueillie par la 
vée par le duc d'Aumale (16 mai). Porte, et même d'abord par la Busi- 
Son lieutenant, Sidi-Embarek, est tué sie. Son adiuinistration sera ferme 
(11 nov.). Développement de la co- et nationale. — En Servie, la Bussie, 
Ionisation civile et militaire. Ordon- hostile au prince Alexandre, de- 
nance de navigation et de douanes mande une nouvelle élection par 
pour faciliter l'écoulement des pro« l'assemblée nationale (27 Juin), 
duits algériens et l'introductloii en Alexandre est réélu à runanlmlte. 
Algérie dea produits frati^ (10 La Porte confirme (14 sept. }• 

52 



999 imtiB }8(A* 

piilMe* — A^tatton entreteaue pcs, le service des poètes» le iftgle- 

par l'affaire des couveoU d*Ârgovie, meut des tarifs; concess&ODs accof- 

ë^r une tentative réToiuUoDnaire & dées à la population pauvre. -«- Mo- 

eoève, par la propagation des doo- tlon sur la durée du travail dans les 

Irlnes des communistes, par les troit- ateliers. ^Protestation des Gommu- 

i»les du Tessiu et du Valais. ses en faveur des libertés de Tlrlande. 

. ^ — 0*Gonnell est condamné par le 

*<>*». jury de Dublin (févr.). — JohnRussel 

Aneiiuiifie,i^iiM«li«etvi>ii». P«>PO? ""Î.A"^"?'î. **"" .l'état de 
•«.-ExposltiJn de rindustrie ger- nrlande.-DébutderassoaaUondes 
lliShique à Berlin. En Prusse , asso- «astables pionniers de Bocbdale. 
dation centrale pour le bieik-étre Espagae.— Essais d'organisation 
^esclasseseavrières. Troubiesgraves intérieure; marine, finances, vente 
4|ns la Silésie prussienne et autri- des biens nationaux, exploitation des 
«hieone, datis la Bohême, au surjet tabacs; dispositions plus favorables 
4'une question de salaire et de la au clergé. — Révolte d'Alicante ré- 
Wieère des ouvriers des manulactu- primée (mai'sV — Retour de la mère 
n» (juin). Projet d'exposition de Tin- de la reine : elle retrouve au pouvoir, 
idustrie autrichienne à Vienne pour ou voisins du pouvoir^ ceux qui 
li46« — Le zoliverein, en dehors étaient tombés avec elle. — Projets 
auquel restent Hambourg , Brème, de décret sur la garde nationale et 
Lubeclc, et le Hanovre, est encore sur la presse, mal accueillis. — Cabi- 
restreint par le traité de commerce net Narvaei (6 mai). Réformes finan- 
ét de navigation de ces quatre états cières. Les certes, recomposées par 
avec là Grande-Bretagne. Compen- des élections . sont ouvertes par la 
tetion, par le traité delà Prusse avec reine (10 oct.). Projet de réforme de 
la Belgique (1*^ sept.), qui est préjudl- la constitution. Ei^écutions sanglan- 
ciàble au commerce de la Hollande, tes à Toccasion de la révolte du gé- 
de 1^ Angleterre et de la France. néral Zurbano. La conversiOB des 

JUnértmie dis «ad* — Les vo- ^^^^^ ^^ décidée ; projets pour la 
lontaires français de Montevideo , ,?"*\i^V^>on. S»,^'*®. «*" «^^f»^ î P^ 
iui prennent part à la guerre contre ' ««^"^«on de 1 esclavage. 

Rosâs et Oribe , refusent de poser KtoU-UaU.— QuesUon de TOré- 

les , armes quand la France , de gon toujours pendante avec TAngle- 

foncert avec l'Angleterre, offre sa terre, — Le dissentiment s'accrott 

lédiatjon t ils se font dénaturaliser, avec le Mexique, parce que l'an- 

iége de Montevideo continué par oexioo du Texas à TUnion parait 

tibe. — Le congrès du Paraguay inévitable. — Traité de commerce 

remplace le consulat , partagé entre avec la Chine, avec les privilèges 

Alonso et Ix>pe2 , par la présidence dont jouit la Grande-Bretagne. — 

«ëcennale qui est donnée à Lopee Siection présidentielle (déc.) : le 

(mai) : c'était un docteur en droit candidat démocratique , M» Polk , 

«Mbm^ Fraoeia , d'uae fanûlie de l'emporte sur celui des wbigs con^ 

êttmier esCandero. servateurs, M. Glay. Des treize états 

|LlÉ#l**eM*, — Embarras du J esclaves, «lnqseul«wem,I)elaware, 

Mrtftlstère , entre la ligue d'abolUion «arylsnd , Caroline du nord , Ken- 

Wùite les lois sur les céréales, et tucky,TeiiesBée.soutieaiieatM.Clay. 

tftte nouvelle association agricole qui Candldal 9éparé des aboiitionoistes. 

^èttt les «âittlcnir coraplétemeht — ^ Téiégrapl» ^clr. de Washington 

LùlqullMte le dtolt d'initiative de!t * W4«B0iie.— 4os.S«Uh, lechcf des 

banque. — Bill sur les cftemîte de lwiiww«««i«*aîJuW*Nauvoo. 

tét : il décide , à l'avantage de rélCt RrayMft. -- Les dépuiés Idgfii^ 

et du pnblic , le transport des trew* ilistes^i^ en 1.M3 «at visita Im liiic 



/ 



▲«NÉE 1844. 807 

et Boniaftia «a Ajiglettrre, d^urés fier, les txcès d'Une foncurrtnM Ih 

flétris daoa l'adresM ea réponse au limitée qui tue les petites iodustrûi 

discours du roi, donnent leur démis- au profit des grands capitalistes, 

sion et se font réélire.— Étude d'un font craindre une crise. -* Diseus* 

nouveau système pénitentiaire , pas sion passionnée de la question de 

à» loi. — Discussion sur la liberté rémancipation des noirs dans nos 

de renseignement, projet ministé.- colonies : le gouvernement cherche 

riel, rapport de M. Thiers. — Lois un régime de transition. — Première 

»ur la cbasse, les patentes, les bre- crèclie , à Chailiot (nov.). — Traité 

vêts d'invention. — On ne résout pas de commerce avec la Chine, conclu 

]ies questions de la réforme postale, par l'ambassadeur de Lagrené (34 

du domicile politique, de la rédu&- oct.]. — Introduction à Vhistoir$ 

tion du timbre des journaui, des in- du Bouddhisme indien, par Ë. Buiw 

compatibilités parlementaires.— Dès nouf. — Mort de Geoffroy-Saiot-HK 

février, affaire Pritchard : ce mis- laire, célèbre zoologue et anatomiste 

sionoaire anglais avait excité les in- (19 juin]. 

^ig^es et la reine de Taïti contre ft,^^. _ Discussion, vote par 

)e» français ; Us l'arrêtent et le chas- i»asscmblée nationale , promulgaUo» 

sent quoique consul. Robert Peel ^e la constitution (nîars}: U fol 

jtemande pour lui une réparation ^^^ ^^^ coidition de l'hé- 

iî\^"'VK^"" L'empereur. du Maroc »édité de la couronne; deux cham- 

Muley-Abder-Rhaman a envahi l'Ai- ^res j la pairie est conférée par ie roi 

•^1® ^î!11Ç'^?P,"**^ Ses cavaliers ^^ ^ Vie. - Ministère Mavrbcordato 

sojQt cbftiés (J6 Juin). Ouchda est ,^ ^ars). Élections pariementaire» 

pnsji rentrée du Maroc, le 19. Bom- intachées de corruption? désordre» 

bardement de Tanger par le prince ^ révoltes. - Cabinet composé par 

de Joiaville, avec une faible escadre j,||^ coietu et Metaxas, qui rcpré- 

(6 août). Brillante yictou-e du mare- gentcnt, l»un Tlnfluence française, 

(^al Bugeaud sur le petit fleuve de i.^otre l'influence russe (16 août). Le 

l'Isly, >wsin de la frontière, le 14. ^ ^^^ i^ cession (19 sept.). 

tfi là, bombardement de Mogador, ^ . \ . . 

à l'ouest de la ville de Maroc, par »•*«• — Guerrier est président 

le prince de Joinville. — La rupture des noirs pendant onze mois, 

avec Londres est conjurée par le vote isalle* >— La Romagne demande 

de l'indemnité Pritchard. — Peu vainement au saint^siége des codes, 

après, convention de Tanger (20 une administration régulière. — Les 

sept.) : le Maroc accorde à la France jisp^r. de V Italie, par le Cie Balbo» 

peu d'avantages réels :1a mise hors la . %!«.,„««,««♦ ^ï,.î«d 

yd'Abd-el-Kader semble alors illu- ^f'''^?T\ 7 ^SL'^Tnlfif ?n 

eolre. ~ Visite solennelle du roi à la P^r « 8^»/^ ^ m'' l?^™ S»^^^^^^ 

reine Victoria (12 sept.). - A l'est de des députés^ Mexico, contre Santa- 

la plaine d'Alger, résistance des Ka- Anna ( " déc). En son f bsenc«, un 

1^, voisins du fleuve Isser, malgré ^^ ses lieutenants dissout le congrès, 

uie heureuse campagne du die d' Au- ^^ députés se "«"f «^ f « «j^^™^ 

maie au printemps! Le maréchal «^ca^o" avec le Peuple ;»e palais est 

vient décider la soumission de deux ?"aqué ; nouveau gouvernement 1^ 

grandes tribus (2T oct.). -Lutte de « général Herrera ««^^ Pî^^^^^^^«^^^^^^^^ 

%lise et de 'Unlve/sité, et, par °^t"«?- i^P!y?jL!f. t'^^^^^^^^^ 




et du crédit public. Cependant le* nier, il implore le congrès pour qu on 

spéculations aventureuses, le Jeu de •**" msae la vie. 

factage au sujet des chemins de .. »oreng«l, — Prise d'armes au 



A 



808 ANNÉK 1845. 

parti libéral à Torres-Novas , à Al- Moldavie et de Valacbie à émanciper 

métda ( 28 avril ). Capitulation. — les serfs et à éloigner les juifs. 
Concordat avec le saint-siége , lavo- 

rable à la cour de Rome. lo4S. 

BuMle, — En Pologne, projet Allcmagoe et miasc.--Mou. 

d*lnstruciion élémentaire; nouvelle vement religieux : nouvelle Eglise 

circonscription administrative ; les catlîolique , formée dans la Prusse 

huit gouvernements de l'ancien rhénane par le prêtre silés.J. Ronge; 

royaume sont réduits à cinq : Ra- Eglise catholique apostolique , prê- 

dom, Lubiin, Varsovie , Plozk , Au- chée dans la Pologne prussienne, par 

gusiowo, chef-lieu Suwalki (5 août); Czerky. Le concile de Leipsick met 

suppression de la société de tempe- à nu leurs dissentiments. La Société 

Tance , utile cependant aux classes des amis des lumières professe des 

pauvres. principes de communisme et de fra- 

^ . . »r » 1 • T> j ** terni té, redoutai>Ies pour les gouver- 

8..èdc.-Mort du roi Bernado te nements—Troubles de Leipsick, où 

( 27 jan v ). bon fils , Oscar 1" lui ,3 ^^,j j^„ ^^^^ ^^ ^^^^^^^ *; ^ ^^^^^^ 

succède. Le parti libéra présente à Le roi de Saxe se déclare contre les 

la d.ète un projet de réforme de la novateurs (14 sept.). Le roi de Wur- 

constitution; il est rejeté. Lois sur *^...Uera ne neut les emnécher de 

l'administration civile et politique. ;:;;;!!:.^f„Su\ral"iolid 

Snlsse. — L'affaire des couvents — Kn Prusse, mesures de répression 

d'Argovie, qui reste sans solution, a contre les dissidents catholiques, 

provoqué le manifeste des sept can- Adresse des magistrats municipaux 

tons catholiques, qui jettent les fon- de Berlin contre les dissidents pro- 

dements d'une alliance séparée ou testants, les plétistes, qui datent 

sonderbund: Lucerne, Uri, Schwitz, de 1G79, et auxquels le roi est favo- 

Unterwalden, Zug, Fribourg. Valais, rable. — Tendances libérales des 

—Troubles du Valais. Les libéraux du états de Silésie, Posen , Prusse pro- 

bas Valais, qui ont formé l'associa- prement dite. Le roi ne veut accor- 

tion de la Jeune Suisse, sont vaincus der ni la liberté de la presse, ni la 

par les hauts Valaislens, auxquels publicité des débats, ni un codepé- 

est favorable le vorort ou gouverne- nal ayant pour base la législation 

ment directorial de Lucerne : inter- française. 

diction du protestantisme ( mal ). — Amérique du «ud. — Dans l'É- 
Division sur les questions de l'Argo- qnateur, le général Florès est con- 
vie et du Valais, entre la diète et le irajnt d'abdiquer la présidence (18 
vorort. — Le canton de Lucerne, sur juin) ; ji est exilé pour deux ans.— Au 
la demande de l'évoque diocésain, a Paraguay, un décret ouvre enfin ce. 
appelé les jésuites pour leur confier pays aux Européens (20 mai), 
l'éducation; cause de troubles. Agi- ' , . r» k . n 1 #• •• 
talion dans les cantons radicaux. — Angleterre. -- Robert Peel fait 
Cours éducatif de langue mater- P^.'**7 "° ^\" P^"*^ ** dotaUon du sé< 
jielle écrit en français et publié à «"'"***■« catholique romain de May- 
Paris, du P. Girard,*céI6bre instiiu- °?^*'» ?" ^'•^«"**« (3 a^"l). - Lois 
leur de l'ordre des cordeliers du répressives autant contre les m amfes- 
canton de Fribourg. talions des orangistes protestants en 

Irlande que contre celles des repea- 

Turqnle. — En Albanie, révolte 1ers. — Dissidence dans le parti 

à l'occasion du recrutement ordonné d'O'Connell : des prélats catholiques 

par le sulian; les Albanais massa- ne veulent pas de lutte et espèrent des 

crent les chrétiens : aifreux brigan- concessions du gouvernement. Le 

(lages réprimés par Reschid-Pacha. saint-siége blâme les membres de 

-*- T'^;>dancc des gouvernemcuts de l'Église qui prcnoeut part à Tagita*^ 



ANNÉE 1845. 809 

ftussel pour constituer un ministère des députés au cong ™s (3 mars 
wh,g; Robert Pee rentre au pou- -Le Nouveau p,é fdent PoTk ^ 
IP, ;««.?•"' ^? '"^'' orienlaies, prononce pour l'occupatiin de l'o! 

telévTfp^ï??? ^°"î,«^''«- régon. -Le sénat de l'Union. 2? o^ 
tées [2 févr ). Les Anglais proflteront contre 25, consent à l'incorDoraiin» 
des révolutions accomplies dans le du Texas \i" S Au S^^^^^ 

Te^ILtcte ?^^ '' le congrèL\oteiU l'an^^^^^ 

le seul chef qu! pouvait contenir les (18, 19 juin et 4 juiU). Déclara- 
Seikhsesimortle 2i décembre 1844. tion de guerre par iriiexiaue L. 

tTrre'^TCnrir^r'o. ^'^î'""^ ""' consul a^éricain^'VL^?co?amè^ 
terre à Londres : 2G95 navires em- une solution pacifique- rannexion 

î^j F^on^f^i ^.^^^^'-""^^Pï* de la secte socialiste des mormons, 
deJ.Franklmpourlesmerspol.duN. après ia mort de Josepli Smith : au 

Antrlchc— Prospérité des finan- "*^™ ^® ^* ^'^^'e» l's réclament la 
ces: recettes ordinaires, 16O 666 000 f**™™""»"*^ des biens et annoncent 
florins; dépenses, 162 766 000. L® P^^^^'^ **"'" *^ ^^""'e; fanatiques et 

braves, ils ont parcouru toutes les 
Belslqne.— Crise des subsistau- réglons de l'ouest, souvent alliés avec 
ces par la maladie des pommes de ter- '^s sauvages pour ruiner la démocra- 
re. Loi sur l'enseignement primaire. *Jeaméricalne;ilsémlgrentdeNauvoo 
Enquête sur le travail' des enfants, «t de riilinois, vers les Mont. Roch. 
Caisse de secours ou de retraite en fa- avec leur nouv. chef Brigham Young. 
veur des ouvriers. Convention com- 
merciale avec la France (13 déc.}. France.— Lutte ardente de Top- 
„ _ position parlementaire pendant deux 
Kflpasne. — Vigueur du mini- mois. — Satisfaction donnée à Topi- 
stère JHarvaez. Il châtie cruellement nion publique dans la question de la 
ceux qui se sont associés à l'insur- répression de la traite, sans avoir re- 
rection du général Zurbano : pris cours au droit de visite : nouveau 
dans les montagnes, Zurbano est fu- traité avec l'Angleterre (29 mai). — 
sillé ( janv.). Les délits de presse se- Le pape fait rappeler les jésuites* de 
ront jugés par un tribunal spécial. France.— Les chambres admettent le 
Constitution du 23 mal, plus monar- principe de l'émancipation des es- 
cbique que relie de 1837. — Don claves. Loi sur les caisses d'épargne, 
Carlos à Bourges abdique en faveur trésor collectif des petites fortunes, 
de son fils aîné, le comte de Monté- gardé par l'état. Loi sur le conseil 
molln (4 juin). Manifeste du nouveau d'Etat. Le ¥ote public, à la chambre 
prétendant. Menées carlistes dans les est substitué au vote secret. Lois" sur 
provinces basques. — Concordat les chemins de fer, du Word, de Pa- 
avec le saint-siége(7juin) : la reine, ris k Strasbourg, de Paris à Lyon, 
qui a fait suspendre ia vente des de Lyon à Avignon, de Tours à Nan- 
biensde 1 KgUse, est reconnue parle tes. — En Algérie, Insurrection gé- 
pape; projet de dotation du culte et nérale des Kabyles, excités par Abd- 
du clergé. — La quinta, réquisition el-Kader. Courses menaçantes d'un 
qui prend pour l'armée un homme antre chef, Bou-Maza. Aux grottesdu 
sur cinq, cause des troubles dans le Dahra 530 Arabes périssent par le 
Cercle de Barcelone. — Loi pénale feu (20 juin). — RaiiOcation d'un 
contre la traite des nègres. Répres- traité avec ie Maroc (6 août) — Mas- 
sion du vagabondage. sacre des 450 compagnons du colo- 



-/ 



810 iNMiB 18U>. 

nel MoQtaffnac dans une embuwadf, itelle*^ Essai de réforme dMi* 

i SMH-Brahioi^près de DJemmâ-Gha- nière, abaissement des tarifa dads 

laoïiat, au nord-ouest de la province les états romains. Insurrection 4e 

d'Oran (32 sept.). Défaite des Kaby- Rimini (33 sept.). 

l«a par les généraux Lamoricière et mmi,»©. — Élection du «énértl 

E. Cavalgnac. Abd-ei-Kader tente Herrera à la présidence (16 août}. 

un moutement vers l*est ; à Alger on -.^...^ oa„;m^« a^ u \a^. 

mobilise trois bataillons de la milice , *"^"1**^ "jl^, "^***° ^^ ** ^*Sf" 

urbaine. L'émir retourne vers les Ï^^Tâ^J^.*^*'*^^?^' ™^^*.Tf^^^ 

montagnes du sud, -Rupture avec ^^^ habitants. - Courte visite faite 

le Mexique, pour un^ Insulte faite P"Li^"^L?,P}?^: P^'^^^^SS^"^ 

au représentent de la trrance ( mal ). Kî!^f "^^ ^^^ catholiques en Pologne 

— Dans la Plata, impuissance de la t««c.> 

médiation, tentée en commun avec ^, •iiw»e« — Dan» le canton de 

l'Angleterre, pour le maintien absolu Vaud, mouvement radical à Lau- 

de l'indépendance de l'Uruguay , sanne. — Les corps francs , organi- 

pour la protection de nos résidents s^s par le parti démocratique pour 

et de notre commerce. Brillant com- lutter contre les cantons catholique», 

bat des escadres combinées contre sortent du territoire d'Argovie se 

Rosas à la pointe d'Obligado, au jettent sur celui de Luceme ( 30 

delà de Buenos-Âlres, déjà bloquée mars). Ils sont défaits. — Notes deâ 

(20 nov.). — D'après les conven- puissances étrangères au sujet des 

iions du 7 novembre 1844, traité de co»*PS francs.— Ouverture de la diète 

commerce avec l'iman de Mascate, ordinaire à Zurich qui est canton di- 

qul réside â Zanzibar dans l'Ue de rectorial ( 7 Julll. ) : on discute, san» 

Zanguebar. ^ Expédition entreprise rien résoudre, sur rlntroduction de» 

flU commun avec r Angleterre contre jésuites dans le canton de Luceme | 

m Indigènes de Madagascar d'où sur les couvents d'Argovie, sur U 

ai»tre colonie de Bourbon tire ses révision du pacte fédéral, — Assas- 

Î Ivres; malbeureuse attaque contre slnat de M. Leu d'Ebersol, chef du 

taiiatave ( 15 juin). — En Chine» parti catholique à Luceme (19 julll.). 

l'empereur qui vient d'accorder k ^Ramifications en Siiisse de la Jeun* 

tous ses sujets la libre pratique de Allemagne, association réToli)U<»i-» 

U religion chrétienne, permet aux naire. 

Français et aux autres étrangers d'é- Tvr^nl*» ^ Insurrections dans 

lever des églises dans les cinq portS l'Albanie ( juill.). Dans le Liban, le» 

ouverts au commerce par le traité Druses commettent d'atroces cruau-* 

avec r Angleterre—Importance agri<* tés contre les chrétiens maronites ; 

•oie donnée au sésame. désarmement des rebelles demandé 

MeM«ni«, Awnanle.- L'association ^'?^:Lr,S!''KŒ. *'**"''"'*■ 

«erèt« des frères adoptlfs prépare "*• ' •"«truetkm publique. 

des 'conspirations dans la garnison 1&46. 

nne a nyara. position lutte pour obtenir la liberté 

Haïti* «^ Mort de Guerrier, le de conscience; synode à Berlin (5 

président du Cap. Pierrot, de la race janv.). Tous les ans la diète protln- 

noire, proclame président par l*ar- claie de la Prasse rhénane réclame 

mée, s'établit au Cap. Il attaque la des libertés politiques et une consti* 

région espagnole du sud-est, et est tutlon. -^ Dans le Wurtemberg, les 

vaincu sur terre et sur mer. — Me- assemblées des sectaires néo-cathd« 

sures arbitraires prliè? contre lèf liques sont placées sous la survell- 

étrangers (oatjt lance de la pollee. ^* Le gouTeme- 



Aimtl 1846« fil 

naît ût Bide permet aux Alsiddeiits fornume de Lahore, bat les StkNi 

deeélébrer un culte privé, sous le à8obraonprèaduSutledJe(l0févr1k 

titre d*assodatien des partisans de arrive sous Laliore, et par un traltC 

la eonfesslon de Lefpsiclt.— Le gou- le 2J, obtient une contributioa d'utt 

vernement de Saxe-Weiniar reeon- million et demi de livres sterling ave« 

oatt provisoirement la communauté le territoire fertile, situé entre le Sut* 

des catholiques allemands. — Rup- ledge et le Beyah (ancien Hydraoté) 

tnre des négociations du Hanovre quicontientunmillion d'hommes; le 

avec le eollverein (6 mal). prince ou maharajat de Lahore est 

Allemftsne et Danemark.— Ç^*^^ ^^^ ** surveillance d'un résl* 

Le roi de Danemark veut unir plu» ^«V*"***)*' •?" ministre Gbolab- 

étroitement à son royaume les du- ^'«gb, un des négociateurs du traité» 

chés allemands du Holstein, du "*«<»> ^la sou verameté d'une parUe du • 

SIesvig et de Saxe-tauembourg ; Wf de» «nonUgnes , et devient son 

lettre patente du 8 juillet. Les étaU •««•-^Mortdu peintre HaydonGuln). 

du Holstein protestent, le 24 ; ils sont ABtrf#h«, wrmamm et RoMto. 

dissous, ainsi que ceux du SIesvig. A — In««rrecUon polonaise. L'agitation 

Francfort, protestation en faveur de commence dans la Posnanie pras- 

la nationalité allemande des duchés, et ***"î? i^i févr.); elle est aussitdt 

de l'intégrité du territoire germa* étouffée. Dans la Galllcle autriebien* 

nique. ">•* tontotive à Tarnow le 1 7 ; mais lee 

, . - , _^ paysans, que rien n'attache à la cauitt 

Ansietetreé — L« ministère des nobles polonais, se tournent bien* 
tory reconstitué par Robert Peel, le tdtcontre eux, à l'instigation des fooe- 
2 Janvier, propose aux chambres, le tionnaires autrichiens. Inaction de la 
22 , l'abolition complète des corn- Lithuanie et de la Pologne russe, — 
laws, ou lois sur les céréales, et de \ Gracovie, gouvernement provisoirg 
toutes les prohibitions qui entra- (22 févr,); il est renversé par les Aulrl^ 
valent les importations étrangères chiens qu'aident la Prusse et la Ru»- 
pour les denrées alimentaires de sie (3 mars). — Dans la Galllcle, 
première nécessité et pour les ma- pendant plusieurs mois, affreuse Jao^ 
tlères premières de l'Industrie : c'est querie des paysans coptre les nobles 
le triomphe du libre échange. L'en- polonais, L'Autriche accorde aux 
semble de la loi pour la réforme des paysans l'abolition des corvées ( Ig 
tarifs est adopté par les communes, avril). — Incorporation de la repu- 
et bientôt môme par les lords (25 blique de Gracovie à l'empire d'Au- 
juin). Mais les communes rejetant triche avec l'assentiment de la Pruss# 
un blll de coercition pour l'Irlande, et de la Russie (11 nov.). ProtesU^ 
où la misère multiplie les assassinats tion de l'Angleterre et de la France» 
et les incendies, le ministère se re- *.-*■-,•--.* T»tA«n»hA m» «.— .i 
Ure , le 29. ~ Le cabinet whig , ,J^^u^T^.:rJl^fL^rJ^^ 
form'é par lord John Russel, coV T^^'^ZT%^lTL^ZL^ 
tlnue la réforme commerciale de Ro- ?' ^1 JS^ÏÏlT^îf ,f de comment 
bert Peel et conserve la taxe du re- *''<^ *« "°""°^« (29 juill.). 
venu, income-tax, établie en 1842 ^ Hanemark.— Le gouvernement 
par Robert Peel. — Les désordres donne aux paysans de la couronne 
croissent en Irlande. Scission dans ^^s moyens de passer de l'état de fer- 
le parti du rappel ; parti de la Jeune miers à celui de propriétaires (julll.). 
Irlande, sous M. Smith O'Brien. — Cspag;tke« — Le projet de ma^ l 
Dans les Indes orientales, prétextant rlage de la reine occupe toute l'Êtt- \ 
une attaque de l'armée, slkhe, sur la rope , surtout l'Angleterre et l| ) 
frontière anglaise, en décembre 1 846, France. — Ministère Isturitz. — tn- ,■ 
le gouverneur général de l'Inde, str surrectlon en Galice. — La reloe an- ' 
Henri Hardltage^ marche sur le nonce que les cortès seront con« 



312 ANNÉB 1846« 

Toquéés à roccasioïi de son mariage nmpôtdu sel, te droit d'octroi surles 

me rinfant don François, duc de bestiaux, la taxe des lettres. —Crédit 

Cadix, son cousin (29 août) ; sa sœur exiraord. de 93 millions, et crédit sup- 

doâa Louisa doit épouser le duc de plénicnt. annuel de 13 nnlUons pour la 

Monlpensier, cinquième fils du roi marine militaire. Crédits pour les 

des Français : déplaisir de l'Angle- chemins de fer, les canaux, etc. — 

lerre. Les certes, ouvertes le 14 sep- Projet de loi sur les li\rets des ou- 

lembre, approuvent. Attitude liosiile vriers, adopté par les pairs. — Deux 

de l'ambassadeur anglais. Célébra- attentats contre la vie du roi ( 16 

Uon des deux mariages (10 oct.). avril, 29 juill.).— Evasion du prince 

r^ ^ „ . v«*« ««««îi;»«t Louis-Napoléon du fort de Iiam ( 25 

Ktota-lInU. -Vote conciliant ^. £^. ^^^^ de Bordeaux 

du séna sur la question del'Orégon ^J sœur aînée du duc de Mo- 
• (15 avr.). Les Anglais auront le nord J^ne François V. - Les élections 
jusqu'au 40- lat - L'annexion du « » V . ^^^ 

7?fx'ÇT*?''^T''^'lf.? -.Th! teur: session provisoire ( 17 août). 

(I5fév. . Les territoires d'Iowac de _j„^ ^^^^iQ^'^j.g^hen^jJsdefer de 

Visconsinsontadmiscommeh^^^^^^^^ ^ f ^^^^^ ^^ ^^ ^^^^ (^4 j„:„)^ 

6 août). Les Mormons vont, au de à _ ^ ^^ ^^j, .^. 

^''T."uT%'«nv?»H?irZ^/a.^ tances. Mauvaise récolte de l'année 
pavs d;.lJtab.--Nouv tanf dedouM^^^ précédente ; maladie des pommes de 

:^rtrrT^tr*^«o^^^^^ S^rre. Situallion critique de la banque, 

ciliter les ^P^^^ions chirurpca^e^^ Diminution du revenu public. Trou- 
invfenlée par Horace Wels et Jackson, ^^^^ ^^^^^ j^^ ^^^^^ ^^ H^^^ ^^ 

exploitée avec brevet par Morton.- ^^^.^^ ouvrière, aux bassins houillers 

Machine à coudre d Elias Howejunior. ^ ^^ ^oire (mirs) et de Valencien^ 

Ktais-ViiU et Mexlqae. — nés, dans le faubourg Saint-Antoine 

Guerre , après l'annexion du Texas ^ Paris (oct,). Inondation de la vallée 

(févr.). Près de Matamoras, vers de la Loire (18 oct.). — En Algérie, 

l'embouchui^ de Rio-Grande-del- Abd-cl-Kader sort des déserts, fond 

Norle (9 mai), le général Taylor avec gur le territoire de Titteri et se mon- 

2500 hommes, bat 6000 Mexicains, tre chex les Kabyles du cercle de 

Le président Plok déclare la guerre Deiiys. La déira de l'émir qui con- 

engagée(ll mai). Vaines négociations nem ses réserves en argent, en pro- 

pour la paix. Occupation par les Amé- visions et ses prisonniers , est pour- 

ricains (juill.] de Monlcrey, port suivie sur le territoire marocain par 

principal de la Nouvelle-Californie, jg général E. Cavaignac; les tribus 

qui est annexée à l'Union. — Au marocaines restent neutres. L'émir 

Mexique , révolution faite par les fé- foit décapiter trois cents des prison- 

déralistes : retour de Santa-Anna ; les ^ieps de Sidi-Brahim, dont il n'espère 

départements reprennent le rang d'é- pgg une forte rançon (mai). Ordon- 

tats confédérés (22 août). — Con- nance du roi relative à la propriété 

quête par les Américains (22 août) ^es colons (21 juill.). — Traité de 

de Santa-Fé, capitale du Nouveau- commerce et de navigation avec le 

Mexique, qui est aussi annexée. Tay- Chili (15 sept.).— Résultat des 

lor marche avec sept mille hommes voyages des frères Antoine et Arnaud 

sur Monterey, capitale de la province d'Abbadie, depuis 1843. Us recon- 

du Nouveau-Léon. naissent au sud de l'Abyssinie , à la 

JFrance* — Vive opposition à la frontière méridionale de Tlnaria, au 

chambre des députés pendant la ses- milieu des tribus gailas, la source 

sion du 27 déc. au 3 juillet. Débats principale du fleuve Blanc ou vrai 

sur l'instruction secondaire, sur le Nil, vers le 4* degré de latitude ( 19 

trop grand nombre de fonctionnai- janv.). — M. Leverrier, en cherchant 

res admis & la chambre.— On réduit les raisons des perturbations de la 



AimftB 1847J S13 

planète Unmus, déconyre par le cal- n'obtient que des aYantages égaux k 

cul l'existence et la position d'une ceux dont jouissent la France et 

nouvelle planète soupçonnée déjà par l'Angleterre. — Inauguration d'un 

Lalande (1" juin et 31 août). La pla- nouveau code pénal ( 13 mai) : la 

nète annoncée, le Neptune, est vue peine du knout est abolie. — Ukase 

à Berlin par l'astronome Galle (23 en faveur des paysans-fermiers en 

sept.).— La découverie du fulmi<o- Pologne. — Choléra à Saint-Pé- 

ton ou coton-poudre d'un chimiste de tersbourg ^26nov.) : il dure trois ans. 

Bâie M. Schœnbein, est produite à ^^i^, _ Extension du parti 

l'Académie des sciences de Pans (5 ^^jeai , à Berne, où la constitution 

oct.).-PopulaUon : 35 400 486 âmes, cantonale est revisée , et à Zurich , 

«rèee* — Embarras financiers, canton directorial. — Les sept can- 

HaïM. - Le général Pierrot est S.ht..*'*'*'?TT*' ',^^"*'%"^' ^i\' 

renversé (mars); le général Riche Schwiiz Unterwalden Zug, Frl- 

devient président des Soirs. Nouveau ^""'/^ ^»****,' '^«""««^ "J «^"^««"r 

pacte coLitutlonnel ^ , , Se^Vv^n t^t-^rd^ 

Hollande. — Révision de la loi radicaux (6 oct). — A Berne, désor- 

fondamentale par les états généraux ^res causés par le parti des corps 

avec l'agrément du roi. francs ; leur ancien chef, M. Ochsen- 

Italie* — A Modène avènement bein, parait déjà trop modéré, 

de François V I2l janv.), qui devient x„r,„|e. -, Inauguration d'une • 

beau-frère du duc de Bordeaux.-En ^cole polytechnique par le sulton et 

Sardaignc et en Toscane, réforme de Reschid-Pacha (15 oct.). 

l'instruction publique. — Mort de ' 

Grégoire XVI ( !•' juin.) : il s'était 1847. 

opposé à toute réforme. Élection de Allemagne et pm««e« — Let- 

Pie IX, né à Sinigaglia , âgé de cin- très patentes du roi de Prusse pour 




du secrétaire d'étal, le cardinal Glzzi. i*ordre équestre 231, les villes 182, 
La réforme de l'administration, de la |cs communes rurales 124. En de- 
Justice civile et criminelle est pré- hors des états siégera la curie des 
parée. — Manifestation contre l'Au- seigneurs. Ouverture des états (mai). 
triche le jour anniversaire de la dé- L'assemblée réclame le droit de re- 
faite des Autrichiens à Gènes en cevoir le compte annuel de Tadmi- 
1746 (6 déc. ).— Entraîné par l'exem- nistration de la dette publique, de 
pie, le roi de Naples abolit les com- garantir tous les emprunts; de déli- 
miss, militaires créées depuis vingt bérer sur toutes les lois générales y 
anspour juger les délits politiques, compris les impôts; de n'être suppléée 
PorCngal. — Les septembristes **3ns raccompiissement de ses fonc- 
se révoltent encore dans la province ^*°"^ P*^ aucune autre assemblée, 
du Minho. Chute du ministère Ca- ™^™« sortie de son sein. Clôture de 
bral à l'occasion d'un projet de ré- ï» session (24 juin). Recès royal en 
forme des impôts. — Les chartistcs réponse aux vœux de l'assemblée 
font nommer un ministère Saldanha (24 juiil.). — Condamnations sévères 
(6 cet.). — Junte à Coïmbre; elle <îO"lr« ïes insurgés polonais de 1846 
déclare la reine décime et proclame (déc.).— Le nouvel électeur de Hesse- 
une régence. Mais Bonfim, un de ses Cassel (29 nov.) , Frédéric-Guillau- 
cbefs, est défait et pris (23 déc). "«e, régent depuis 1831 , refuse de 

« -■-. T-^T.^- A^ ^^^«^^^^ prêt«r serment à. la constitution. 

Ruaaie*'— Iraité de commerce '^ 

avec la Porte ( 30 avril ) ; la Russie Angloierro. — Cherté des ce- 



di4 junnkÈ 1847, 

féales eoume dans toute VBitrope; (16 août). Manlfestatkm à Turin i 

disette de coton en Amérique ; rareté tre l'Autriche et contre les Jésuites 

des capitaux. Cependant les réformes (80 sept.). — Symptômes d'agitation 

continuent en matière d'enseigne- dans les autres états de l'Autriche, 

ment; au sujet des catholiques et enStyrie, en Garinthie. L'empereur 

des Juifs; pour le système pénal; retire aux états de Bohême le droit 

pour l'armée. Adoucissement ap- de voter les impOts(14oct) En Hou*' 

porté aux maux de l'Irlande. — grie, force croissante d'un parti con- 

Mort d'O'Gonnell ( 16 mai). — Élec- stitutionnel. — Abdication du duc de 

tions générales; minorité des pro- Lucques, en faveur du grand-duc de 

tectionnistes. — Progrès de l'iiH Toscane ( 5 oct. ). Il devient , par la 

fluence anglaise dans l'Afghanistan mort de Marie-Louise, duc de rame 

et le royaume de Lahore. — En et de Plaisance (déc). 

Chine, les Anglais, à cause de la Belgique. -^ Élections favor*- 

mauvaise foi du gouvernement Im- blés au parti libéral. Nouveau cabl« 

pénal, menacent Canton (!•' avril) et net dans ce sens (12 août) : MM. Cli. 

obtiennent de nouveaux avantages Rogier, Frère-Orban, etc. 

de commerce. K.p«»nc. - Intrigues domesti- 

Antriehe» — État des finances s ques. Deux ministères en peu de 

recettes, 167 738 000 florins: dé- temps. Nouveau cabinet du général 

penses, 168 798 000. Narvaez (4 oct.). 

Autrt che et Italie.— Pie IX re- ^*ate-Unl» et Hexlque. •- Ba« 

çoit le premier ambassadeur adressé ^^i'^^® acharnée entre Taylor et Santa-» 
par la Porte à Rome ( 20 févr. ). In- Anna près de Saltillo , à l'ouest de 
stitutions de charité, création de Mon terey (22 févr.). Le général Scott 
salles d'asile, d'écoles primaires; prend la Vera-Crui, après sept jours 
organisation nouvelle des Uibunaux, de siège (29 mars). Santa- Anna esl 
de l'administration civile et de l'en- vaincu par lui près de Jalapa, au nord- 
selgneraent , . avec le concours des ouest (i 8 avril). Les Américains oc- 
prélats les plus capables et de quel- cupent Puebla; deux combats achar* 
ques laïques. Soins donnés aux che- J^» aux approches de Mexico (août), 
minsde fer, à l'armée, à l'agricul- Santa-Anna fait transférer le con-» 
ture. Édit favorable à la presse (15 K^ès, le siège du gouvernement ft 
mars). Institution d'une assemblée Queretaro et est investi de la dicta- 
de notables , choisis par le prince, ^"^e. Mexico est prise (15 sept). 
mais ayant voix consultative(19 avril). Vranee.— Crise des subsistances. 
Garde civique. Conseil d'étatf 12 maij. Rareté du numéraire. Émeute dans 
Institutions municipales données à l'Indre, à Buzançais (13 janv.). La 
Rome. Publication pour la première banque émet des billets de deux 
fois du budget poniifical. Organisa- cents francs. Les blés de la Russie 
tion du conseil des ministres (29 nous viennent en aide. — Force ap- 
déc.)* Dans toute la péninsule , cris parente du ministère qui a dans la 
de reconnaissance , d'amour et de chambre la majorité la plus consldé* 
dévouement. — En Toscane, décret rable que l'on ait vue depuis dix-sept 
assez libéral de Léopold II sur ans. Toute proposition de réforme 
la presse (6 mai). Un code est pré- estrejctée ; 98 voix de majorité (mars) 
paré. Organisation de la garde na- contre le projet Duvergier de Hattf 
tionaie. — Le roi de Sardaigne, ranne qui demandait l'abaissement dU 
Charles-Albert, réforme la procédure cens, l'élévation du nombre minlmutll 
criminelle et les institutions commu- des électeurs, l'admission des capacl« 
nales. — L'empereur d'Autriche fait tés, l'accroissement du nombre de^ 
occuper Ferrare malgré les énergi- députés.-— Remaniement ministériel. 
ques protestaUoDs du cardinal-légat 14 mars et 8 mai : M. Hébetl est A M 



IMHiK 184a« 915 

]ufltiee.«-«Des procès de tnaltersatioQS «rèee« — Mort du prëiAdênt dtt 

et de corruption portent une atteinte conseil , M. GolettI , représentant àa 

morale à l'adminisiratlon , aurtout Tinfluence française (6 sept.). 

^."' /ïjîî t^V"^^^ ^"^ *î f,^"'* *^ M«ïil. - Mort du président RW 

pairs ( 17 Juin. ) : un général et un ^hé. après un règne orageux. PrM^ 

ancien ministre sont condamnés. -- dence du noir Soulouque, âgédé 

Propagande réformiste par des ban^ quarante-huit ans, brave, mais très. 

9".?^ 5 \ ^ïi* ■" i^*'? o ''':^°nf ® cruel et de talent médiocre (1" mars). 

iniU.); à Mâcon le 18; i Lille le _ ^ ^ 

7 not. Le discours de M. Ledru* l»ortugal.— Impuissance du goib 

Rollin, à Lille, marque des tendances yernement contre les septembristes, 

radicales dont sont bien éloignés les loterventioa armée de l'Angleterre! 

chefs de l'opposition dynastique qui son escadre prend, près d'Oporto , 

demandent la réforme.— Retraite du celle de la junte (31 mai). Vengeances 

maréchal Soult; il reçoit le titre de sanguinaires et déloyales exercées par 

maréchal général. M. Guizot devient le gouvernement; protestation de» 

président du cabinet qu'il dirige trois puissances alliées, France, E»« 

réelleniem depuis sept ans (19 sept.). Pagne et Angleterre (6 juill.), 

— Mort de la princesse Adélaïde , nuMle* — La disette et la crise 

sœur du roi (déc). — En *Algérle, le commerciale de l'Europe l'enrichi»* 

schérif Bou-Maza se rend ( 12 avril) ; sent. Ses grains s'écoulent par Odessa 

Abd-el-Kader est dans le Maroc, dans toutes les parties du mondOé 

Expédition du maréchal gouverneur Prêt à la banque de France ; achat 

Bugeaud contre la grande Kabylle de rentes anglaises et hollandaises | 

(6 mai). Il quitte l'Algérie pacifiée. Le énormes produits des mines d'ofi 

due d'Aumale est nommé gouver- surtout dans les monts Ourals. 

nettr général (20 ^«ût). Abd-e^Ka^^^^^^ ^^^^^^ _ La diète fédérale , qui 

2*1 *°'"ig".? J'TuA^r ^.ï^tn f«t se lient à Berne, canton radical, voté 

Maroc, Muley-Abd-er-Rliaman, est ,^ dissolution du sonderbund et 

?',î* ^)^ rend au généra Lamo- rexpulsion des jésuites (20 julll.), 

ricière (^^^ "ov. ) Comptoir de la L'arrêté du 20 uiUet sera exécuté 

tenque de France à Alger p^^ les armes (4 nov.). Cinquante 

Régime municiDal étabh par ordon- ^n,^ ^^^^^5 3^„t rais sous le com- 

nance (28 sépt.^-En Cochlnchlne , mandement du général Dufour, de 

le commandant Lapierre, avec une ^^^^^^^ Campagne de dix-neuf jours, 

frégate et une corvette, venge les per- ^^ ^q ^^ jjj ^^^ . ,^g J ^^^J 

sécutions exercées contre des mis- ^^^ ^.^^ord Fribourg , puis Lu* 

sionnaires(16avril).~Traitédecom- cerne, etc., quoique favorisés sous 

merce aVec la Perse (24 juin. ). — jj,^.^ l'Autriche et par la France, 

Nouveaux désastres , en commun „^ j^^j anéantissement dll 

avec les Anglais , dans 'expédition gonderbund, 

contre les Howas de Madagascar. — « « , ^. « 

Comptes généraux de l'année 1847, Turquie. — En Valachle, Vm 

réglés en janvier 1850 : ressources , semblée et le prince Bibesco sont 

1383 750 686 francs: dépense*, d'accord pour affranchir quatorw 

1 605 302 685 francs.— Ouverture du mille familles, plus de soixante miU« 

chemin Oe fer d'Amiens à Boulogne Bohémiens esclaves. — Union don». 

( 13 mars ): de Rouen au Havre, le nière avec la Moldavie i les douane; 

20; du chemin de fer atmosphérique des deux pays sont affermées poui^ 

de Saint -Germain (24 avril); du si* 4ns (nOr.). — «ouveUes écolefc 

chemin d'Orléans & Vierzon et à 4848 

Bourges (27 julll.); de Crell à Com- *"^"* 

plègne (21 oct.)--Us Girondins de Allemagiie, Atttrlch©j^*alle 

M. de Lamartine. et vroMe. — Tlroubleg à Pam ^ à 



816 AMNÉK 1848. 

Padoue (8 févr.) , à Bergame le 15 ; tlon à Berlin, le 18« ^La diète bon* 
loi martiale proclamée à Milan le 22. groise abolit tontes les corvées et 
— Après la révolution de février en redevances des paysans , sans ra* 
France, le roi de Prusse, par M. de cbat qui indemnise les nobles, le ]8* 
Radowitz, propose à rÂuiriche la Insurrection à Milan, le 18. Un gou* 
réforme du pouvoir central. La diète vernement provisoire se forme A 
germanique Invite les gouvernements Venise; les Autrichiens évacuent la 
à envoyer à Francfort des hommes de ville, le 22. Nomination d'un mi- 
confiance pour reviser la constiiution nistèrc hongrois sous la présidence 
fédérale (10 mars). — Une réunion de du comte Louis de fiatthyany, le 23. 
quelques libéraux à Manheim prépare — En Bavière, le roi Louis a ab- 
la formation d'une représentation diqué en faveur de son fils Maxi- 
nationale (27 févr.]. Nouvelle assem- milieu II, le 20. Nouvelles conces- 
blée de cinouante et un membres à sions du roi de Hanovre, le 20 et le 
Heidelberg (5 mars); comité des 22. Ouverture des états de Bavière, 
sept : tous les membres des diètes et le 22. — Une insurrection à Panne et 
des chambres législatives alleman- à Plaisance force le duc à quitter le 
des sont invités à se réunir le 30 à pays, le 20. Le roi de Sardaigne fait 
Francfort pour discuter ce projet (12 appi^ aux Lombards et aux Vénitiens 
mars). — Abolition de la censure pour la guerre d'indépendance contre 
dans le Wurtemberg, dans Bade (1*' l'Autriche, le 23. — Le roi de Prusse 
mars). En Bavière, la seconde cham- promet la réorganisation nationale 
bre doit être remplacée par une au- du grand-duché de Posen, le 24, et 
tre, élue sur des bases plus larges, s'offre à soutenir les duchés de 
le 3. — Concessions faites par tous SIesvigetde Holstein, révoltés cou- 
les gouvernements de second ordre, tre leur souverain, le 24. — Nouvelles 
Dispositions moins conciliantes du concessions de l'Autriche à la Hon- 
Hanovre, le 7. Une commission po- grie (3i mars). — La diète germa- 
pulaire force l'électeur de Hesse à nique, qui s'est adjoint des hommes 
céder aussi, le 9 et le 11. Concessions de confiance, décide que les gou- 
du roi de Prusse, le 5 : la diète réu- vernements feront procéder à l'élec- 
nie jouira c|,u droit de périodicité. La tion de représentants nationaux , 
table des états de la diète hongroise, l sur 70 000 âmes, 
sur la proposition de L. Kossuth, de- Une assemblée préparatoire {VoT" 
mande à Vienne un ministère res- Parlament)de cinq cents membres 
ponsable , purement hongrois et se réunit à Francfort dans la salle de 
une réforme consiiiutionnellc, le 3. couronnement des empereurs (31 
Assemblée des étudiants à Vienne et mars). Le comité des sept demande 
pétition pour l'abolition de la cen- un chef fédéral aveo des ministres 
sure, le 11. Réunion de bourgeois à responsables: un sénat, composé des 
Prague pour obtenir l'égalité de$ représentants de tous les états; une 
nationalités et les libertés de la Bo- chambre du peuple, à l'élection de la- 
béme, le 12. quelle concourraient tous les citoyens 
Révolution à Vienne : chute de allemands, et qui aurait un député 
M. de Metternich (13 mars).— Mani- sur SOOOO ^es; le Slesvig et la 
feste des gouvernements de Prusse Prusse orientale seront représen- 
et d'Autriche pour l'institution, au- tés; l'Allemagne s'intéressera au ré- 
près de la diète , d'une chambre tablissement de la Pologne. Un co- 
d'états, dont les membres seront mité de cinquante membres doit 
nomma par les députés mêmes dans travailler, avec l'ancienne dièie gcr- 
10IIS les pays constitutionnels, le 15. manique, i préparer une nouvelle 
•—Décrets de réforme donnés par le constitution fédérale et la convoca- 
rai de Saxe, le 16. Le roi de Prusse tion d'une assemblée constituante 
abolit la censure le 17. ■— Révolu- (1*' avril).— Le comité des cinquante 



ANNBB 1848. 817 

eondamoe le mouvement républicain provisoire , qui sera conféré par 
et armé de Hecicer et Struve à Do- l'assemblée à un vicaire de l'empire, 
nauscbingeD,le 12. — L'ouverture de le 27. L'archiduc d'Autriche Jean est 
l'assemblée constituante est fixée au élu le 29. Assentiment de la Prusse 
18 mai , le 22. — Ouverture de la se- ( 4 Juill. ). Protestation du Hanovre 
conde diète de Berlin (2 avril) : on y le 7. L'archiduc prend possession de 
préparera la formation de l'assemblée sa charge à Francfort, le 12 Juillet; 
où les représentants du peuple doi- abdication officielle de l'ancienne 
veut discuter la nouv. constit. repré- diète germanique entre ses mains. 
sentat.de la Prusse. Le roi abolit les Réunion de l'assemblée consti- 
peines corporelles dans l'armée. il fait tuante prussienne à Berlin (2? mai); 
admettre dans le territ. de la conféd* émeute (14 juin). — A Vienne, barri- 
pi usieur^distr. du grand -duché de cades, esprit révolutionnaire des étu- 
Posen j le 22 avril. Prise d'armes dans diants composant la légion académi- 
cette province ; capture d'un deschefs que (25» 26 mai). * 
Mierolawskijimal.) — Danslegiand- En Italie, énergie du maréchal 
duché de Bade, guerre contre les Radetzky et du prince Félix de 
bandes républicaines de Hecker et de Schwartzenherg , ex-ambassadeur à 
Struve (20 avril). Mise en état de siège Naples. Marche du maréchal, de Yé- 
de Manhelm le 29, Jusqu'au 11 mai. roue à Mantoue; victoire àCurtatone 
— Acte de constitution des états contre des Toscans et Napolitains (29 
autrichiens, octroyé par l'empereur, mai) : mais Peschiera capitule le 30; 
d'après le modèle de la constitution une inutile tentative est faite sur 
belge (25 avril). Révolte à Cracovie; la tête de pont du Mincio à Goi- 
bombardement , capitulation le 26 to, que gardent les Piémontais. Le 
et le 27 . Les comtes de Thun et Deym gouvernement provisoire de Lom- 
proposent la réunion d'un congrès bardie proclame le vote des commu- 
slave à Prague ( i*' mai). La con- nés pour la réunion à la Sardaigne 
cession faite à la Hongrie d'un mi- (8 Juin), dont les troupes sont victo- 
Dislère des finances et d'un niinis- rieuses à Rivoli le 10. Les auxiliaires 
tère de la guerre, séparés et indé- romains sont cependant réduits à re- 
pendanls de l'administration cen- passer le Pô par capitulation le lO; 
traie , n'est utile qu'à la classe noble Trévisc bombardée et Padoue se ren- 
des magyars : les Valaques de Tran- dent aux Autrichiens le l4 ; ils ren- 
sylvanie, qui en craignent le joug, trent dans la forteresse de Palma- 
veulent Tégalité et l'union (l5 mai). Nova le 25. 

Émeute à Vienne , des étudiants et Gouvernement provisoire de Bo- 

des gardes nationaux , contre la con- héme (29 mai).— La diète de Klausen- 

stitution du 25 avril , qui n'a pas bourg vote la réunion de la Transyl- 

été délibérée par les représentants du vanie à la Hongrie, moyennant 

pays, le 15 : une constituante est l'égalité des nationalités, le 30.— 

promise pour le mois de juillet. Ouverture du congrès slave de Pra^ 




tuante germanique à Francfort dans est staroste. A Prague , barricades , 

l'église Saint-Paul (18 mai). Prési- la princesse de Windisgratz est tuée, 

dent : H. Gagern. Les constitutions le 12; soumission le 17. —Ouverture 

des états particuliers devront se de l'assemblée nationale de Hongrie, 

conformer aux principes de la con- à Pesth, par l'archiduc Etienne, qui 

siitution générale, le 27. Elle est représente le roi (5 juill). 
favorable à la résistance des du- Composition du ministère germa- 

elles danois ( 5 juin). Décrets pour nique : MM. Schmerling, Hecksher^ 

l'établissement d'un pouvoir contrai de Peucker (14 juill). Les couleurs 



glg AMlcta 18fc8 

MéralM , noire , rouge et jaune , La révolte de la nation eroiito- 
placées du haut en bas horizontale- esclavone contre le gouvernement 
nent, doivent être adoptées par séparatiste de la Hongrie est une 
toutes Ici forces miltUires de Tem- diversion utile pour TAutriche , qui 
pire, le 16. Le pouvoir central autorise encourage sous main le ban de 
h Prusse à conclure, au nom de la Croatie Jellacbich (Juill.) t manifeste 
confédération , un armistice avec le de la nation croate (30 juill.), du ban 
Danemark (7 août). Irritation du Jeliadiich (6 août). L'empereur dé- 
parti révolutionnaire qui veut la con- clare (4 sept.) ses sympathies pour 
linualion de la guerre; scènes tumult. le- ban, qui part de Warasdin, passe 
A Francfort le 16 sept.; des troupes la Drave et entre en Hongrie le 11. 
autrichiennes et prussiennes viennent Le comte Batthyany, président du 
de Mayence protéger le parlement, conseil des ministres en Hongrie, 
Burricades le 1 8 ; deux députés sont fait un appel au peuple pour une 
assassinés. Répression, désarmement levée en niasse, le H. L'empereur 
des habitants le 19. — Nouvelle prise nomme le comte Lambcrg comman- 
d'armesdeStruveà la frontière bado- dant des troupes hongroises, le 25. 
auisse (22sept.) ; combat le 24 , Struve Protestations des représentants de la 
est pris. — Sédition k Cologne. Hongrie le 27. Assassinat de Lamberg 
fin Iulie , Ferrare, ville romaine , à Peslli le 28; formation d'une com* 
est occupée par les Autrichiens ( 14 mission des six, investis de pouvoirs 
fuiil.) ; protestation du saint>siége illimités pour résister à T Autriche. — 
le 18. Bataille de Custozza entre les En Autriche , création de billets du 
Piémontais et les Autrichiens, le 25. trésor donnant intérêt cinq pour 
Ceux-ci passent le Chiese et l'Oglio cent (30 août). L'assemblée constl- 
la 30; occupation de Crémone le 3i ; tuante de Vienne supprime toutes 
passage de l'Adda (1*' août); ils ar- les sujétions des paysans A l'égard 
rivent à Lodi le 3. Les républicains des seigneurs et affranchit leurs pro- 
de Milan, qui ont pour chef Mazzini, priélés foncières, le 31; sanction 
a'isoleot de Charles-Albert (28 juill.). donnée par l'empereur (7 sept.). 
Aux environs de Milan, Radetzlci est Nouvelle révolution à Vienne quand 
fiânqueur des Piémontais, à San l'empereur veut faire partir des 
Donato (4 août). Le 5 , capitulation troupes pour l'armée croate contre 
de Milan & laquelle consent Charles- les Hongrois (6 oct.). Le ministre de 
Albert. Modène est occupée par les la guerre, comte de Latour, est as- 
Autrichiens, le 7. Bombardement de sassiné. Complicité entre les partis 
Bologne, où ont été assassinés des révolutionnaires d'Autriche et de 
oficiers autrichiens , le 8. Armistice Hongrie ; cependant les députés de 
entre l'Autriche et la Sardaigne, dont la diète autrichienne , qui se trou- 
toutes les troupes quitteront le terri- vent à Vienne, protestent contre la 
toire lombard et le territoire véni* révolution le 12. Une offre de con 
tieOé Résistance de Venise, qui se grès de tous les éflts héréditaires 
proclame en républiouel e 10. Red- n'est pas acceptée Y>ar l'empereur, 
dltion de Brescia, Bergame, Pes- alors retiré à Olmutz, qui investit du 
chiera, du 13 au 14. — L'empereur a commandement suprême le prince 
oullté Inspruck pour retourner à de Windisgratz, le IS. Le banempé- 
Vienne le 8, où l'assemblée consti- che les Hongrois d Aitrer pn Autri- 
tuante a été ouverte le 22 juill. Trou- che. Vienne est mise en état de siège 
blés à Vienne (23 août, 12 sept.). — le 20. L'empereur annonce, le 22, la 
I/Autriche accepte la médiation an- transaction de la diète, de Vienne à 
glo-française pour les affaires d'Italie KreiLJier, en Moravie, pour le 15 
(8 sept. ). Menaces de Radetzky au nov. Vienne , bombardée depuis le 
canton au Tessin, raftige de Lom- 28, est prise le 31. — « Insurrection à 
bards rebelles , le 15. I.teniberg (Léopol). en Gallicie ; bom- 



▲NMifi 1848. Si 9 

JbiF^emeot , mise en état de siège H. Gagern devient président du eon- 
(2 nov.)*— Robert Blum, membre du kH des ministres de l'empire (18 
parlement de Francfort, est fusillé à déc). La publication des lois fonda-> 
Vieane comme complice de la der- mentales du peuple allemand est dé» 
nière insurrection, le 9. Nouveau ca- crétée par le ministère de l'empire, 
bÏDet, sous la présidence du prince i® ?!• Ces lois suppriment la no* 
Félix de Schwartzenberg, le 21. — - blesse, abolissent les fldélcommlSy 
Première séance de la diète de sansindcmnité: on proteste (28 déc.]. 
Krem^er (22 nov.) ; promesses con- 
stitutionnelles du ministère, le 27. , •^■«••♦•''••— Procession rëvo^ 
AMicailon de l'empereur Ferdi- {«^«onnalre des ciiartistes à Londres 
nond !•% qui se retirera à Prague. ^^^ •▼ril).— Agitation en Irlande. Ar- 
Avènement de son neveu, François- f«*l«'*»n de Smith O'Brien (3 août); 
Joseph, âgé de dix-huit ans (2 déc). [f ■ *"i''«» ^^hefs sont M itchell et Meag- 
— Le 7, commencement des hoslili- "*''• ^^^ d'armes dans plusieurs 
tés contre la Hongrie , qui ne recon- <^omlés (12 sept.). — Le gouverne- 
na|t pas pour roi François-Joseph : "®"' •*' favorable ft la cause de laré- 
Kossuth a constitué un ministère le >'<>'• ^ans les paysétrangers, en Italie, 
24 hqt. Elle est attaquée au nord «pStçiie,en Hongrie; l'Angleterre est 
par le comte Schilk , qui occupe * ***** ^^ démocrates français, fugi- 
Eperies, enlève Kachau (lO déc); à ^^*» surtout depuis les journées de 
l'ouest par le ban Jellachich. Occupa- i"»"» -:_î^ Ufrerie anglaise, capitale 
tion, le 18, de Presbourg; Windis- Kmgs-\V illiam-Town , est organisée 
gratz prend Wieselbourg le 27. ^^* ^® ^enre de l'Algérie française : 

Eo Prusse, ouverture d'un congrès ^«"^ politiques, postes fortiûés, 

démocratique à Berlin (26 ect). Le Jf^i»ons militaires avec garnisons. 

comte de Brandebourg, onde du Elle est peuplée seulement de noire. 

roi, qu'on sait peu libéral, est chargé —Mort de lord G. Bentiuck, chef du 

de former un cabinet (!•' nov.). Mé- P^^'* protectionniste (21 sept.), 

contentement de l'assemblée natio- nel^lque. - Elle reste calme et 

nalo Elle est transférée de BerUn à connanie sous un gouvernement con- 

Brandebourg le 8. Essai de r&is- stiiutlonncl, sagement libéral. 
tance. Berhn est mise en état de 

siège. Mesures de rigueur. La diète D»iieBiark« — Mort de Cbris- 

est dissoute (5 déc): Frédéric-Guil- tian VIlI (28 janv.). Avènement de 

laume octroie une nouvelle constitu- son fils Frédéric VH. Hescrlt royal le 

tioo qui établit deux chambres ; tout 28, pour l'établissement d'une con» 

dtoyen de trente ans , domicilié de- stitution représentative, commune au 

puis un an, est électeur pour la se- royaume et aux duchés. — A Kiel, 

Qoade chambre. Les chambres sont les électeurs du Slesvig - Holstein , 

convoquées pour le 26 février. réunis pour nommer des députés à 

Le parlement de Francfort décide rassenWéc constituante danoise, dé-^ 

qa'aiiaine partie de l^empire allemand dareot s'opposer à l'idée d'un état 

ne pourra être réunie en un seul état danois uni , qui incorporerait les 

aF«c des pays non allemands; il n'y duchés (8 févr.). — Abolition de la 

aura qu^une union personnelle pure censure dans les duchés (10 mars), 

entre les pays de diverses origines •— Révolution en faveur de l'iinitÉ 

(37 oet.). Mécontentement exprimé des duchés; gouvernement provi- 

par la Carintbie (13 nov.)» — Stér soire & Rcnsboiirg le 24. tJne diète 

rile réclamation contre la translation vote, à 74 voix contre 2, la réu- 

dn parlement de Berlin à Brande- aion du Slesvig à la confédération 

IXNirg, le 14; et, le 16, contre la germanique (3 avril). Des troupes 

condamnation de Robert Blum , dé-* prussiennes arrivent à Rensbourg, au 

puté du parlement, fusillé à Viçune« Aojn de la diète, le 7. Un envoyé du 



820 AMMÉB 1848. 

SlesTig est reçu par la diète germa* propositions de réformes surexcitée 
nique, le 22. Le général prussien de par les événements d'Italie. Vive dis- 
Wrangel enlève Ui ville de Slesvig le cussion ft la chambre des députés 
23 avril Jour de Pâques; prise de touchant le droit de réunion. Orga- 
Flensbourgle 25. Il avance dans le nlsation du banquet du 12* arrondis- 
Jutland. La France, l'Angleterre et la scment par quatre-vingt-douze mem- 
Russie Interviennent. Armistice de bres de Topposiiion pour le 22 (18 
Malmoé pour sept mois, entre le Da- févr.). Les députés se désistent le 21. 
nemark et la confédération germani- Vote d'accusation contre le ministère, 
que (26 août) ; les deux puissances présenté par l'opposition ( mardi 
nommeront un gou'vernement corn- 22 févr.). Commencement des trou- 
mun pour les duchés La constitution, bles; nouvelle révolution de trois 
votée par la constituante des duchés, Jours. Le maréchal Bugeaud . qui 
est sanctionnée par le gouvernement commande la Indivision militaire, 
provisoire (9 sept.). Insialialion d*ua ne reçoit pas Tordre de repousser 
nouveau gouvern. mixte. — Ouver- l'émeute parla force. La convoca- 
ture de la diète constituante de Da- l^on tardive de la garde nationale, 
nemark (24 oct.). cpii se réunit aux cris de : Vive la 

-, ff> ut M. -kÊ jt t^ réforme ! ; la nouvelle d*un ministère 

/c,?*****f M ■" ^""ï^'f %* ^ff ^^ Mole , puis d'un ministère Odilon 
(26 mars). Mise en état de siège; Barrot et Thiersle23; l'abdication 
suspension des garanties constitu- ^^ ^^j ^„ f^^.^^^ ^^ ^^^ peiit-OIs: la 
tionnelles. Arrestation d Olozaga (30 ppoposiiion de la régenie de la du- 
"'^'' h~i .""P'"? diploniaiique J^esse d'Orléans faite dans une 
avec l'Angleterre, dont le ministre, ^^^^^^ ^^^ ^^ ,^ ^,,3„bre de» 

sir Henry Bulwer a donné d'impor- ^^ ^^^ n'empêchent pas la chute 9 / 
tunsavis(12juin). — Premier che- <ieia dynastie le 24 Combat san- -^-^^ 
?,* wf ^^'fl.t ^^^*^**°°^ * ^''^'' ' glant devant le'Palais-'Royal ; pillage t? 
21 KUom. [29 ocu) des Tuileries après la fuite précipitée 

Ktats - llnU et Blexlqnc. — du roi. Gouvernement provisoire (24 
Conventioq de paix (2 févr.), La fron- févr.) : Dupont de l'Eure, Lamartine, 
tière entre les deux états est mar- Crémieux, F. Arago, Ledru-Rollin, 
quée par le Rio Grande del Norte Garnier-Pagès , Marie ; secrétaires : 
depuis son embouchure Jusqu'à la A rm. Ma rrast, rédacteur du iVatto- 
frontière méridionale du Nouveau- nal; L. Blanc, auteur de l'Ornant- 
Mexique qui est cédé à l'Union ainsi sation du travail et historien de la 
que la Nouvelle-Californie ; les États- première révolution ; Ferd. Flocon , 
Unis donneront au Mexique quinze rédacteur du Journal la Réforme; 
millions de dollars (81 millions de Albert, ouvrier. Ministère sous la 
.rancs), la même somme qu'ils avaient présidence de Dupont; MM. l^amar- 
payée autrefois pour la Louisiane. tine aux affaires étrangères, Crémieax 

Étirt-W.1». -Un Ingénieur .m*. *l.='J'««ee.Le<lru-Rollln 4 l'intérieur, 
ricain découvre, en ûK^cnSe. d«l "'«"• GouJchaux aux financ«^Fr. 

mines d'orle long de. fleuT^/suf- à h''1h,,^« "r^™l. !f n'^i.^l^lî 
tout du Sacramento et du San Joa- * ^.1^ ? ' ?. n Instruc Ion 
quin.-ÉlecUon du général Taylor t P""'"»"* " *"* î""**' ^e'^mont au 
li l.!.z.t,i.;.«. rt -X^ 1 commerce , Marie aux travaux pu- 
la présidence (7 nov,). ^li^^^ ^e général E. (lavaignac est 

Vranee. — Ouverture du chemin nommé au gouvernement de l'Alg^- 

de fer de Marseille à Avignon (Janv.). rie M. Garnier-Pagès à la mairie de 

--Le discours de la couronne, Paris. — Proclamation de la républl— 

au début de la session, a accusé que le 25. Abolition de la peine de 

« les passions aveugles ou enne- mort pour crimes politiques , le 26. 

mies»* (28 déc 1847.) Ardeur de Création des ateliers natjonatix . oui 



AimtB 1848. 321 

désorganiseront le trayail, et coûte- lèvera péniblement, SeiiièrnebiiUetin 

root près de quinze millions en moins de la république, menaçant pour le 

de deux mois. Commission de gou- parti modéré; manifestation socia- 

\ernement pour les travailleurs; elle liste, refoulée par les forces de la 

siège au palais du Luxembourg, sous garde nationale (16 avril). LMnamo- 

la présidence de L. Blanc et Albert, vibiiité est enlevée à la magistrature, 

partisans du socialisme. — Adiié- le 17. Décret d'abolition de Tcsda- 

sions au gouvernement. Députaiions vage aux colonies, le 27. Réunion des 

, de toutes sortes. — Abc^ion des ti* banques départementales à la banque 

/ très de noblesse, le 29 .jSu^ ression de France. Insurrection socialiste à 

du serment politique (r'^ars). — Rouen , réprimée par la garde natio- 

Manifeste pacifique de M. de Lamar- nale le 27 ; une autre à Limoges le 30. 

tins pour les puissances étrangères, — Ouverture de l'assemblée consti- 

le 2.— Abolition du marchandage ; la tuante : elle proclame de nouveau la "" \' / 

journée de travail est fixée à dix beu- république (4 mai). Le gouvernement Ci '■' f 
res, le 2, — Paris a un maire. — Dé- provisoire résigne ses pouvoirs, le 6. / / . i r ^ * 
cret pour la form. d'une ass. con- L'assemblée, sur les instances impru- / f j^, 
stituante de neuf cents membres élus dentesde M. de Lamartine, qui n'ose 
au suffrage universel sur scrutin de pas se charger seul du gouverne- 
liste, au chef-lieu de canton ; ils au- ment, forme une commission exécu- ^ 
Tont une indemnité de vingt-cinq tive de cinq membres : MM. Arago, .'^ >' <• ^ - 
francs par Jour ; l'Algérie et les co« Garnier-Pagès , Marie , Lamartine, 
lonies éliront les représentants, le 5. Ledru-RoUin (10 mai). Sous pré- 
Commissaires départementaux et cir- texte d'une pétition à présenter en 
culaires de M. Ledru-Rollin. — La faveur de la Pologne , envahisse- 
bourse , fermée depuis le 23 février ment de l'assemblée ; sa dissolution 
(le cinq pour cent à 116^26; le trois prononcée par Huber : cet attentat 
à 73,76], rouvre le 7 (le cinq à 93,25, est aussitôt réprimé par la garde na- 
le trois à â7). Les clubs s'ouvrent de tionale (15 mai). Suppression de plu* 
toutes parts ; le cinq tombe à 73, puis sieurs clubs. Arrestation de Barbes 
à 69. Atteinte portée aux livrets de la le 15; de Blanqul, le 26. Le générai 
caisse d'épargne, le 9. Décret pour Cavaignac devient ministre de la /" . 
autoriser la banque à suspendre ses guerre(l8mai). Fôtede la Concorde, ( ^- ' ' ' 
payements en espèces et à émettre le 21. — Agitation et discussions ar- ^ 
des billets de cent francs, le 15. Le- dentés dans l'assemblée, au sujet des 
Tée sur les quatre contributions di- ateliers nationaux, dès les premiers 
rectes d'un impôt de quarante-cinq jours de juin. — L'élection de Louis - 
centimes, le 16. Manifestation im- Napoléon Bonaparte dans trois dé< 
prudente de la partie modérée de la parlements est validée par l'assem 
garde nationale ( 16 mars). Manifesta- blée, le 13. PrésenUtion du projet 
tion contraire des clubs et des ou- de loi de la nouvelle constitution, ; 
Triers des ateliers nationaux , le 17 ; le 19. — Les ateliers nationaux sont ' 'l , 
ils demandent l'éloignementdes trou- dissous (23 juin). L'insurrection écla- 
pes de Paris. — Le remboursement te; batailles sanglantes dans Paris / .■ 
des bons du trésor est suspendu, le (23, 24, 25, 26 juin). Démission de la y 
17. — Tentatives d'ouvriers belges et commission executive ; l'assemblée , ^• 
français pour envahir le territoire présidée par Senard , déclare Paris . ^ 
1 belge le 25 et le 29 /bI de Savoyards en état de siège, confère tous les • 
[ pour rétablissement aCliambéry d'un pouvoirs au général Cavaignac qui /^ 
gouvernement provisoire (3 avril). — ne dispose que d'une armée peu *■ 
Élections pour l'assemblée consti- nombreuse. Les gardes nationales 
tuante sous l'influence des commis- des départements, appelées par l'as- 
saires et des circulaires. Le cinq pour semblée le 24 , accourent à Paris ; 
c^nt descend à 50 francs, le 5 il se re* l'archevêque de Paris , M. Affre« 

53 



\ 



i 822 IMlrtl 184S. 



pliMieufs généraux et éeux représen- Ha 4t Itote, wos coiiâifltm et cens , 

{),J tanCBsmt tués. Décret de ^«Hspofta- la révisiofi de la constitmfoii est 

\ ' '■; / timi eontre les Insurgés, le 27. CavM- possible dans la dernier» année d'uae 

' à C j gnac est nommé chef du pouvoir législature sA le vceu exprimé par l'as- 

/exécutif, le 28; fi compose un cabinet semblée réunit les trois quarts des 



i 



f. 



\y 



oà entrent MM. Senard, général La- suffrages; elle ne peut être faite que 

moiieière , Goudciiaux. Cérémonie par «ne assemblée nouvelle de révi* 

funèbre pour les vietimes de juin (6 sion. — Offres de protection faites au 

juill . ). -> Le gonvern. nomme à Paris pape par leeCHivemeBient, quandf a»- 

/ une c4Nninission municipale (S fuill.). sassinat de M. de ftossi , son ninls- 

- j * -^Arm. Marrast élu prés, defasseni- tre, et la révolte du peuple !*ont dé- 

Mée le 19 sera réélu de mois en mois . cidé k fuir de Rome, le 27.-»Ëlection 

— DécKt de l'assemblée contre les pour la présidence (10 déc). Le gé- 

dubs et les sociétés secrètes, le 28. néral Oavaignac , qui était l'un de§ 

Rapport- de la commission d'enquête candidats , dépose ses pouvoirs ; les 

sur les journées de juin et sur leur ministres donnent leur démission, 

corrélation avee l'attentat du 15 mal Louis-Napoléon Bonaparte, qui a la 

(3 aodt). Les insurgés de juin sont majorité des suffrages (cinq raillions 

transportés à Belle-Ile-«n-mer , de- six cent mille sur sept millions de vo* 

puis le 5; beaucoup sont traduits tants), est proclamé président de la 

devant les conseils de guerre. Loi république par l'assemblée, et prête 

contre les crimes et délits de la serment de fidélité à la constitution 

presse, le 9; le cautionnement des (20déc.). Il résidera à TÊlysée. Pre«* 

journaux , oui avait été aboli par le mier ministère présidentiel (26 et 29 

gouvernement provisoire, est r>établi. déc.) : MM. Odilon Barrot, Drouyn de 

Autorisation de poursuites accordée Lhuys, Failoux, général Rultaières, 

par l'assemblée, le 26, contre Louis Passy, Tracy, L. Faucher, Lacrosse 

Blanc et Caussidière qui était préfet et Buffet. — Dépenses publiques de 

de poHce au 15 mal; ils se réfugient 1848 : 1 746660000 francs; Texcé- 

en Angleterre. — Loi sur la colonisa-* dant des dépenses sur les recettes 

'-' ' tion de l'Aigrie (19 sept.); seize fournies par les contributions dé 

transports de colons jusqu'en décem- toute nature est de 404 millions. -^ 

bre. L'étal leur fournira pendant trois Inauguration du chemin de fer de 

ans les moyens de vivre et de travail- Dieppe (juiil.). — Mort de Château- 

1er; au bout de ce temps, ils seront briand à quatre-vingts ans (4 juiU.), 
propriétaires de la terre qu'ils auront «^ii„„^^ tt«- «««««îco;^« 
cultivée-Nouvelle élection de Louis »««»»•««• ~ Une commission , 

p/^»nr.«wii ««« I- AAr.^^i^^^J>t Aé, nommée par le roi, rédigera une non- 

TyS 26^seDt?-L^^^^^^^^^^ velle loi fondamentale (17 mars).- 

h ^- UTevé T?Xi^ oct.t 1- Finis H^forme promise au grand^luché d. 

. vote des articles de la constitution le Luxembourg le 23. - Le roi sanc; 

" /• 24. L'élection présidentielle est fixée ^i?!*f rilw/ "if ilif nn^ Î-^p^^^^^^ 

> . par l'assemblée, le 26, au 10 déc. ^^^i ^^^^^^' ^«»^»^® ^^"^ ^^^ ^"^^^^ 

i / Clôture du vote sur les amendements xtolle. — Révolte à Messine 

' apportés ^ la constitution par le co- (6 janv.}, puis ft Palerme, et Mentit 

mité constituant (4 nov.). Fête pour dans toute l'Ile. Bombardement de 

la proclamation de la constitution (12 Palerme. Les concessions offertee 

nov.): elle établit une république dé- par le roi ( 18 . 19 janv.) , sont refu* 

« jt . ^ mocratique avec un président polir sées; les Sicrlîens demandent «il 

quatre ans, élu au suffrage universel, parlement national à Palerme et coft* 

rééligiWe seulement au bout de qua- stitoentun gouvernement provisoire. 

tre ans ; une assemblée législative de La révolution est conduite par le 

7&0 membres élus pour trois ans au prince de Pautellaria, les marquis de 

suffrage universel et direct parscru- Rudini et de Spedalotto, le major* 



ANNÈB 1848« 823 

géséral don Ruggfero Settimo. Ré" seaux sont avec ceux de Sardaigne et 
volte à Naples le 27, —Le roi pro- de Venise , en rade de Trieste, con- 
met uDe constitution 6ur les bases tre l'Autriche; le génëri^l Pdpé com- 
de la charte française, le 29. Amnis- bat avec les Piémontais.— Ouverture 
tie pour tous les délits politiques de rassemblée constituante à Rome 
depuis 1830 (1" févr.). La consiitu- (3 juin). Les Romains ont fourni 
tlon promise pour les Deux-Siciics un corps d'auxiliaires contre l*Au- 
est publiée le 10.— Le roi de Sardai- triche sous le général Durando. — Lé 
gne, Charles-Albert, promet aussi roi Gliarles-Albert signe l'acte de 
une lo\ constitutionnelle (8 févr.). 11 réunion de la Lombardie à la Sar** 
admettes Albigeois à la jouissance de daigne ( 10 juin ). — Ouverture du 
tous les droits civils et politiques, le parlement de Naples (1" juill.)» — 
17. — En Toscane, émeute à Livourne L'assemblée de Venise, ouverte le 3, 
(6 janv.). Le grand-duc accorde une vote le 4 Tincorporation de Venise i 
représentation nationale avec deux la Sardaigne. — Le gouvernement 
chambres (11 et 15 févr.). — Charles- sicilien est reconnu par la Franc* 
Albert publie la constitution promise (8 juili.). 11 appelle , le 1 1 , le duc da 
(4 mars), ministère sous le comte de Gènes , Ais puîné du roi Charles 
Balbo de mars à juillet : deux cham- Albert , au trône constitutionnel de 
bres- liberté de la presse; liberté Sicile. — Le parlement de Turin eon- 
des personnes; inamovibilité des fère au roi pleins pouvoirs pendant 
juges ; garde civique. — Constitu- la guerre , le 29. Mais les républi- 
tion parlementaire donnée par le cains avec MazzinI dominent à Milan: 
pape ; deux chambres avec voixcon- composition d'un comité de défense 
sultative; le cens d'électeur . est de qui s'isole du roi, le 28. La capitula- 
douze scudi (15 mars). — Un mois tion de Milan (5 août) rend aux Au- 
après la révolution de France, ou- triciiiens la Lombardie, ramène le 
verture du parlement insurrection- duc François V à Modène le 5, et 
nel de Palerme le 25. Il décrète la décide Venise , qui résiste malgré 
déchéance du roi de Naples et de Tarmistice conclu par Charles-Albert 
sa dynastie ( 13 avril ). — Gouverne- le 9 , à se proclamer en république 
ment provisoire à Modène et Reg- le 10 : Manin est à la tête du gourer* 
gio (9 avril); à Parme, le 11. — La nement. — Les chambres de Rome 
guerre est engagée par les Sardes et sont prorogées, le 27 , jusqu'au 16 
les Lombards contre l'Autriche ; nov. — Le roi de Naples envoie des 
succès de Charles-Albert à Pastrengo, troupes conire Messine (2 sept.) ; elle 
près de rAdige(30avril). Pie IX con- est bombardée jusqu'au 7. — ooulè- 
damne ceux qui prêchent une repu- vement à Livourne contre le grand- 
blique italienne dont on veut que le duc (4 oct.).— Première séance des 
pape soit le chef, le 29. — Mouvement élats-réunis de l'Italie, à Turin, sous 
à Rome, parce quMl ne veut pas la présidence de Vincent Gioi^erti , 
combattre TAutriche (l^'niai). Le Romeo, Mamiani (10 oct.). — Prolon- 
comte MamianI est à la tâte d'un gation de l'armistice avec l'Autriche, 
nouveau ministère, le 3 : les affaires votée le 21 par les députés de Sar- 
de politique étrangère forment un daigne : 77 contre 58.— En Toscane, 
secrétariat distinct de celles de l'É- dissolution de la chambre des dépu- 
jl^ise.— Ouverture du parlement des tés (3 nov.). — A Rome, assassinat de 
états sardes i Turin, le 6.— Le duché M. de Rossi , ministre du pape (15 
de Plaisance vote son incorporation nov.). Le peuple révolté demande la 
auroyaumede Sardaigne, le 10.— In- reconnaissance de la nationalité ita- 
surrection à Naples ; victoire des Itenne, une constituante et la guerre 
troupes royales pour lesquelles se dé- d'Indépendance, le 16; ses chefs 
clarent les laezaroni (15 mai): le roi usurpent le pouvoir. Ministère Gai- 
ne retire aucune concession ; ses vais- letti, le 21. Le pape quitte Rome 




824 ANNÉE 1849. 

Sour se réfugier dans les états de taie, le 12. Ouverture du conseil na» 

aples, le 24. Une constituante sera tional à Berne (6 nov.) : cette ville 

convoquée pour tous les états de est reconnue comme siège unique de 

litalie , afin de préparer un acte fé- la confédération, le 28. 

dératif (13 déc). ~ En Sardaigne, i>«„..i,m ^««u, i^ 

ministère Gioberti ( 1 6 déc. ) ; disso- .'"■•«"■*• - «eschid-pacha . le 

lution du parlement, nouvelles élec- Î^L^J^^^If/t^^I^iL^ï^ll^îJ^S^l^^^^^ 
lions.— Initiative 
auprès des 
veur du pape, 

IPerae. — Mort de Mohammed- du prince Bibesco. Essai dé recon- 

shah (6 sept.). Son fils aîné, Nasr- stitution de la nation roumaine. Les 

ed-Din, lui succède à dix-huit ans. Russes, sous prétexte de prévenir 

Le premier ministre Mirza-Agassi, tout mouvement révolutionnaire, 

exilé à Bagdad, est remplacé par passent le Pruih (9Juill.), et cam- 

Mirza-Tagui. peut près d'Iassy. Les troupes tur- 

« -^ ■ r>iA»...^ A^^ «».»x- ques entrent aussi dans la Valacbie 

Portnsal. — Clôture des cortès Jl «^ i «» ^«„» »»...^.<>..»<.r»<.r.tc »««, 

ti «i aoùt^ • la reine se félicite aue la ^® ^^' *^^^ ^^^^ gouvernements sem- 

naix întérieurr n^^^^^^^ ^^^"^ d'intelligence pour rétablir les 

paix intérieure n ait pas été trou- a„^ien,ie3 autorités. Le commis- 

"*®®* saire de la Porte, Fuad-elTendi , 

imMle. — Manifeste impérial, à supprime la lieutenance princière, 

Toccasion du mouvement révolution- qui a remplacé en Valachie le gou- 

naire de l'Europe (26 mars) : Tem- vernement provisoire (25 sept.); il 

pereur ne menace pas de la guerre ; nomme seul calmacan. Constantin 

mais il ne veut pas de propagande Cantacuzène. Une armée russe , qui 

dans ses états. — Choléra et grande entre en Valachie r 27 sept.) est 

sécheresse. bientôt à Bucharest ( 12 oct. ). — A 

^ T\ cause de la maladie de Mehemet- 

Suède.— Concours prêté au Da- ^\\ ^ ïbraliim-pacha son fils est in- 

nemarlc contre les duchés révoltés, yestl de la vice-royauté d'Egypte, et 

Entrevue des deux rois à Malmoé nommé vizir (1" sept). Mort d'I- 

f7 juin).— Mort du chimiste Berzélius brahim (10 nov.). Ses pouvoirs pas- 

(7 août), gg^j ^ sQn neveu, Abbas-pacha, le 25. 

ituisse* — Dans le canton du Va- |849« 
lais, la réunion des biens ecclésiasti- 
ques au domaine national est admise Allemagne^AntrlcheetPrafl- 
en principe par un décret du peuple 0e.— Le parlement excluant l'Autri- 
( 1 1 janv. ). On ne demandera aux che décide que la dign. de chef de 
ordres que l'excédant de leur rêve- l'empire sera conférée à un pr. ré- 
nus, le 29. La congrégation du grand gnant de l'Allemagne (19 janv.), et 
Saint-Bernard ne veut pas en faire qu'elle sera héréditaire (27 mars): il 
connaître l'état.— Dans le canton de vote la constit. avecleslois fondam., 
Fribourg, la séquestration des biens le sufi'rage universel estétabli,12 avril, 
des couvents est décrétée (29 mars). Malgré Jes succès de l'Autriche en Ita- 
— Nouvelle constitution fédérale pro- lie, il confère l'empire au roi de Prusse 
jetée le 8 : une diète composée d'un (28 mars). Réponses équivoques de 
conseil national et d'un conseil d'É- Frédéric Guillaume IV (3 avrîD.L'Au- 
tat; un conseil fédéral ou pouvoir triche déclare que l'assemblée de 
exécutif; un tribunal fédéral Adop- Francfort a outre-pas é ses pouvoirs, 
tée le 27 juin par la majorité des et rappelle ses députés, le 5 et le 8. 
états, elle est votée par les cantons — Les gouvernements de Wurlem- 
(1" sept.) et déclarée loi fondamen- berg et de Bavière ne sont pas noi| 



ANNÉE 1849. 825 

plus faTorables à la constitution fé* Toir central par une régence (6 Juin), 
dérale, le 19 et le 23 ; mais la cham- Le gouvernement de Wurtemberg 
bre du Wurtemberg l'accepte, le 22. fait arrêter beaucoup de membres. 
Le roi de Prusse, pour n'être pas à le 18 ; rassemblée n*est plus possible, 
la merci de la démocratie qui dé- Une fraction des centres du parle- 
pouille TAutriche , refuse définitive- ment de Francfort se réunit encore 
ment l'empire tant souhaité pour lui à Gotlia le 25; ils sont cent qua- 
par M. deRadowitz(28avril),lelen- rante-sept le 27; puisa Homau(17 
demain de la résolution annoncée julll.). — Longue et pénible lutte du 
par l'empereur de Russie d'interve- général prussien Peucker contre les 
nir en Hongrie. — Dans le Hanovre , insurgés de Bade, du Palatinat rhé- 
la Bavière rhénane (Palatinat), la nan, et d'une partie du Wurtemberg, 
Prusse rhénane, le Wurtemberg, la qui se sont donné un gouvernement 
Saxe royale, irritation du parti révo- provisoire nuin-julll.); Mieroslawski 
lutionnaire , parce que les gouverne- commande les Badois. Les Prussiens 
ments ne veulent pas reconnaître la prennent OflTenbourg (2Juill.), Fri- 
constitution et les lois fondamenta- bourg le 7, Rastadt le 23. Le grand- 
ies faites à Francfort. Insurrection duc de Bade rentre dans ses états le 
à Dresde en faveur de la constitution 18 août, accompagné du prince de 
allemande (3 mai) : intervention de Prusse. Cette insurrection est étouf- 
troupes prussiennes pour le roi, le 5 ; fée en même temps que se termine la 
la révolte est réprimée le 9. Le mi- guerre de Hongrie. — Le conseil d'ad- 
nistère de l'empire donne sa démis- ministration, décrété par le traité des 
sion au vicaire l'archiduc Jean , trois rois le 26 mai, se réunit le 1 9 juin 
parce qu'il ne s'est pas opposé i à Berlin : cinq membres. — Entrevue 
cette intervention de la Prusse, le 10. des souverains d'Autriche, de Prusse 
Insurrection dans le grand-duché de et de Saxe, à Pilnitz (7 sept.). — La 
Bade , à Rastadt ( 1 1 mai ), à Offen- Prusse et l'Autriche conviennent de 
bourg, à Carlsruhe; alliance avec les la formation d'une commission d'em- 
révolutionnaires du Palatinat bava- pire, composée de deux membres 
rois qui sont aussi en armes, le 17. prussiens et deux autrichiens pour 
L'esprit de révolte gagne la Hesse- remplacer le pouvoir central actuel 
Darmstadt le 24. — Le roi de Prusse (30 sept.). L'archiduc Jean , vicaire 
rappelle de Francfort les députés de l'empire, remet le pouvoir à ces 
prussiens (14 mai) : déclaration ana- commissaires ( 20 déc). — La Prusse 
logue des gouvernements de Saxe le fait fixer au 31 Janvier parle conseil- 
21, et de Hanovre le 23. Démission d'administration fédéral; siégeant à 
de beaucoup de députés , et même Berlin, les élections du parlement alle- 
de M. H. Gagern. — Le roi de Prusse mand, et décide qu'il se tiendra à Er- 
essaye de reconstituer à son profit furt,villeprusslenne(17 nov*). Oppo- 
l'unité allemande , au moyen du sition du Hanovre, de la Saxe, de la 
traité, dit des trois rois, conclu Russie et de l'Autriche ; mais vingt- 
avec les rois de Saxe et de Hanovre sept gouvernements allemands ont 
pour maintenir la siïreté intérieure et adhéré au traité du 26 mai. — L'op- 
extérieure de rAliemagne«(26 niai), position parlementaire, qui rattache 
et d'un nouveau projet de constitu- ses espérances à la constitution fé- 
tion le 28. Le parlement deFrancrort, dérale de Francfort , est en majorité 
pour être plus près des pays qui se dans le Wurtemberg, où le vieux roi 
sont soulevés au nom de la constitu- Guillaume dissout rassemblée ( 22 
tion, alors que les troupes prussien- déc); dans la Saxe royale où une 
Des combattent l'insurrectiou dans le intervention armée de l'Autriche 
grand -duché de Bade, s'établit à paraît imminente (déc); dans le 
Stuttgard : cent cinq membres vien- Hanovre où la seconde chambre me* 
nent y rtéger et remplacent le pou- nace les biens des couvents et les 



826 ANNis 1849. 

priTlléges des seigneurs (30 nov.)) (janv-)* Q^^ pendant vingt-trois ans, 

dans la Hesse-Darmstadt où les élec- jusqu'ft l'abolition de l'ancienne loi 

tions sont favorables à la démocratie écossaise sur les mariages , a célébré 

(déc.)< Dans le grand-duché de Bade, tant de mariages, souvent contre le 

prolongation de Tétat de siège et de gré des parents. — * Nouvelle bourse 

la loi martiale (23 déc). A Franc- au charbon à Londres, inaugurée le 

fort, coup d'état du sénat contre la 30 oct. — Robert StephensoB exécute 

constituante (31 déc). — En Prusse, un chemin de fer suspendu, qui tra- 

où la seconde chambre a été dis-> verse le détroit de Menai et joint l'Ile 

soute le 27 avril , le roi donne une d'Angiesey à la terre ferme de Car- 

nouvelle loi électorale pour la com- ivarvon ; le pont tunnel est achevé ie 

position de cette chambre d'après le 20 juin. «^ Popul. 29 millions, 
principe de rimp6t et de la capacité 

combiné avec le principe du suffrage Autriche^ HoMgrl^ et Xialle. 

iiniversel indirect (30 mai). Ordon- — Réouverture de la diète autri- 

^ance contre le droit de réunion (29 chienne , à Kremsicr ( S janv. ). Le 

vuin); contre la vente des imprimés ministère n'accepte pas ce principe 

le 30. Levée de l'état de siège à Ber- des lois fondamentales formulées à 

]in(28juill.) Les chambres discutent Francfort, que tous les pouvoirs de 

la consti tu tion octroyée par le rot. Le l'état émanent du peuple, le \. La 

gr.-d. de Posen restera, comme avant diète alors rejette le premier pa- 

niars 1848, en dehors de la conféd. ragraphe du projet de constitution 

(16 nov.). Le prince de Hohenz.-Sig- autrichienne , le 10. Les succès mo- 

maringen cède sa principauté (7 dèc). mentanés en Hongrie décident l'em- 

Amérlime du eud.-A Buenos- T^f"'; * dissoudre J» dièje de 

Aires, feinte abdication du général ^'T/''.V«'^?'^'''*K.f ?1T^ T 

Rosas(ocl.); ï\ se fait cl)ar|er par constitution qui embrasse tous les 

les repVésenUnts du peuple Se tSut P-jP^- ^ «rm'5erdive4«^^^^ 

le pouvoir exécutif. — Traité avec ^^ll^uL i ^^î •» . i i- 

l'Angleterre (24 nov.), semblable à tmnalltés, les réunit par les liens 

celui'qu'a signé l'amiral français Le ^ " " « centralisation puiwante( 4. 

Prédour. mars). -. Guerre de Hongrie. Win- 

disgratz entre à Bude ( & janv.). Le 
Aiic;tetei*re« — Nouvelle loi de général Bem, réfugié polonais, bat les 
navigation , qui permet aux navires Autrichiens aux environs d'Herman- 
construits à l'étranger d'éire enre- stadt en Transylvanie. Les Russes, 
gistrés en Angleterre comme navires qui stationnent en Yalachle, entrent 
anglais , sans payer de droits. — Le à Kronstadt ( !•' fëvr.), à Herman- 
port d'Adcn (Arabie), à partir du stadt le 4 ; mais sont rejetés en Va- 
!•' janvier, sera ouvert au commerce lachle (20 mars)« Gcergey, avec une 
de toutes les nations. — Acquisition autre armée hongroise, refouie Win- 
des comptoirs danois on Guinée. — disgraiz sur Pesth (6 avril) ; les Hon- 
Lutte contre les Afgiians, et contre grois prennent Waitzen au nord de 
les Indiens de Lahore ou Sikhs, cette ville, lelL Welden remplace 
Prise de Moltan , à l'est du Sind sur Wlndisgi*itx le 12. La diète ma- 
ie Tchénab. Les Afgiians menacent gyare proclame l'indépendance de la 
Jelchawer (déc 1848-janv. 1849). Hongrie et la déchéance de la naai< 
Plusieurs chefs des Sikhs, entre au- son de Hapsbourg; Kossuth est prê- 
tres §chlr Singh, se rendent (14 sident provisoire (14 avril). La forte- 
mars). Le Pendjab est Incorporé à resse hongroise de Comorn reste à 
l'empire anglais ; la souveraineté des Goergey, le 20. Pesth est aui Hon- 
Sikhs n'existe plus, le 29.— Mort du grois le 24. Le quartier général de 
Êimeux forgeron de* Gretna-Green, l'armée autrichienne, dont le jeuqf 
à la frontière sud-ouest de l'Ecosse empereur se déclare U oommandaqt 



àmiitiA l8tô. 827 

es «iMf^ est â FresbMrg (6aiai)« preBiiQiHËperieset Kaschaule^Sdei ; 

Le Rossés^ qoi eKmehit Mie <onvei^ le 24. Le gouvernemevt Baagyar est 

tien avec 1» Turquie an sujet des transféré de Pealli à Szefedin (2 

principautés daDubieuncs (3^ amVjf juill.). Les Russes prennent Debree- 

est li^e deceseoBrir, eêmm^ elie zU», le 3, les Autrichiens fitade , le 

Ta attnoiRé te 37, à la vëprean^a il. Le eopps russe de PaskewUs ea« 

de l'insuprectioo ItongroSse c|Hi pou-^ lève Waitzen le 17 ; mais les Sxek* 

vût s'étendre à sespreyroees poiMâi' 1ers de Transylvanie entrent en }/Loi-' 

S€8. -4- G<»nrte et hé vrcuse campagne davie le 23, et Gœrgey mpfftftf la 

des Atttriehiens es Italie. Béaoncia- gaerre au nord, du eôté du Sajo 

.tion de l'armistice (12 nars) : maai- sar la Theiss lé 26. Les Itnsses 

feste de Charlcs-Albertv, adressé à prennent de notfteaa I>ebréc2iiii , 

rSuropele Id. Abdication du due de tandis qae Haynati porte son quar- 

Parme, l'infant Charles U, eu faveur tier général Et Szegedin (W^ àoftt). — 

de son flis, le 14. Retraite d« due de Un: de Féufs chefs, Luders, coM^ 

Modène le 19 ; les Autrichiens occu- Bem en Transylvanie le 6. Ils occn« 

p^tfcifcItadeAiedeModène.Radetilty pent Grosswardein )e 8. Haynau M* 

passe le Tessm 1020. II bat le roi sarde vainqueur près de Temesvar. Der« 

à Novare ( 23 mars). Abdication de nièrè résistance de Bem et de Dem« 

Cbarlés-Albert en faveur del'atné de binslci entre Temesvar et Arad, sur 

ses fils. Armistice le 26 : occupation le IMaros , le 9; Kossuth remet tst 

par les AutricMens de la citadelto pouvoirs à Gœrgey, le 11. Cel4i-ct 

d'Alexandrie. Bk*escia , révoltée cmn capitule, près d'Arad, à YHagos ; H 

tre les Âulriehien» depuis le 35, est somme vatnement le général Kiapka, 

prise d'^assant (t** avrit). Seize mille commandant de Gomorn, de l'imiter' 

Autrieblens occupent le duché de (14 août}. Kern, Dembinski, Ptecziel, 

Parme, le S; ils entrent à LFvouraet» Kossuth, se réfugient sur le terri* 

apïds deux jours de résistance ( 1 1 toire ottoman. Les réfugié» soAl 

mail)*; â Mogne le 1<6; à Florence bientôt l'objet d'une demande d'eX" 

le 21; à Amidne, après un bombar- tradition, adressée à la Porte par 

dément ( l g juin). Les rérôlntionaai^ P Autriche le 24 , et par 1^ Russie le 

re»deRome vont aveir à se défendre 26, parce que beaucoup d'entre 

contre une armée française débar- eux étaient polonais. La guerre de 

qiiée à Civita Teechia le 25 avril.— Bongrîe se termine enfin , après ni> 

La guerre de Ifongrie est plus fecile, an de luttes héroïques pour l'Hidéi* 

apfïs les succès de RadeUky en Itsi<* pendance y par la reddition de Go- 

lie, et avec le concours des Russes morn (27 sept.). — Après l'a capitu- 

dOBt plu» de eent mille viennent pa« lation de l'armée hongroise, YenisQ 

Gi^OTie (6 mai), et par la Bukovine- se soumet aux Autrichiens (22 août]|k 

le 16. Kossnlh est cependant re« — Plan d'une réorganisation admir 

ooi»MpaplepariementdeDcbr)9cuni nistrative de l'empire (26 juin). — 

oomme gouverneur de Hongrie, le 14, Etablissement d'une taxe sur le re- 

Bude subit trei» assauts du 17 au 21. venu ( oct ). Le papier-monnaie im- 

Haynau remplace W^dea dans la périal est sans crédit , tout en étant 

direetton db la guerre, le30.— Jella* en circulation. Excédant considéra- 

cMeh quf att3(|iie par le sud^ouesty ble des dépenses sur les recettes. — 

pfeiid ffeu6a<z en fiace de Peterwar^ Vengeances exercées sur las Ben- 

éfif n ( 1 f juin >. Efforts des Hongroi» grois : beaucoup d'exécutions, depuis 

éontre les Autrichiens , stationné» le 6 oct.; mort du comte Louis de 

&ms mie de Seholt entre Presbourg, Batthiany,. qui présidait , avant Fia* 

Haarb et Cornera, le 16* L'empereur surrection, le conseil des ministres 

Al Rusâte> vifêuft luinnéne à Cracevie en Hongrie. Réorganisation de Fa<i* 

le U, et lamee de noiMiellea arasées miaistration de la Hongrie {t% et 17 

M nord et aa> nonh-eoest^ eHes r»* oat.)%^ y publie ^çQgistitotion autti« 



828 ANNÉE 1849. 

chienne du 4 mars , base des futures sous le nom de la rivière Minesota 
constitutions provinciales ( 2 déc). fdéc.).— Rapide développement de la 
—Nouvelle organisation civile et mi- Californie. Assemblée constituante à 
litaire des provinces italiennes. — llonterey ; vote d'une constitutloD 
L'Autriche commence à avoir un qui exclut les esclaves (nov.). —Les 
Bulletin des lois de Vempire (V Mormons du grand Salé font recon- 
pov.}. naître territoire de l'Union leur pays 

f 1 ..«.^ d'Uiah ou Deserct.— Première caisse 

Diftiieiiiiftrk. -- Les hostilités re- ^j^ thé, venue directement de la Chine 
commencent de la part des Danois p^^ l'isthme de Panama (oct.). On 
contre les Allemands auxiliaires des Commence à cultiver le thé dans la 
nsurgés du Slesvig et du Holsteln Caroline du sud.- Mort du prophète 
(3 avril). Perte de deux vaisseaux Miller, auteur de la secte des mille - 
danois au port d Eckernfœrde au nalres'^ Tentative d'aventuriers sur 
sud-est du alesvig, le 5. Les troupes Cu^j (sept), 
slesvlco-hoislei noises prennent Kol- '* 

ding , dans le Jutland , le 20 , et vnine«. - LMmpôl du sel est ré- 
bombardent Fridericia (16 mai). Vie- ^uit depuis le 1" janv. — Projet de 
loire des Danois près de cette ville loi contre les clubs, prés, le 27 : Tass. 
sur les Prussiens auxiliaires (6 jullL). refuse de voter l'urgence. — La ré- 
Armistice pour six mois et protocole ^^^ct. de la garde mobile est le pré- 
de paix, sous la médiation de l'An- x^^le de quelq. désordres, le 29. — 
gleterre , entre la Prusse et le Dane- Lesaccusésdu 15 mai 18^8sont jugés 
mark ( 10 julll. ) ; protestation des p^^ la haute cour siég. à Bourges (7 
Etats du Slesvig, le 19. Une commis- „,ars). _ Loisur le conseil d'Éiat (3 
Bion administrative s'établit dans le marsl.Onréglem. lesuffr.unlvers.(15 
Slesvig, à h lensbourg, au nom du roi ^g^s). — M. Proudhon , écrivain so- 
(26 août).— Vote de la constit. llbé^ daiisie, qui a essavé de constituer la 
ralepromiseparleroienjaBV.1848 banque du peuplé, est condamné, 
(25 mai). Elle sera sancti. par le roi ^élit de presse . à trois ans de 

le 5 juin. Il se réserve le droit de prison, le 28. — Le procès de Bour- 
lever les impôts jusqu'au 31 mars g^ ^ termine par des condamna- 
1850. Elections pour la prochaine tions contre Barbes, Blanqul,Sobricr, 
assemblée législative, favorables au Raspail, etc. (2 avril). - Premier 
ministère (déc). vote favorable à une expédition d'I- 

Etfpaifiie. — Cabrera est aux taïi^, en vue seulement de garan- 
prises avec les troupes royales, en ^'^ ^^ territoire piémontais, à la suite 
Catalogne (7 janv.).Ilest arrêté à la d" désastre deNovare(31 mars). Dé- 
frontière de France (23 avril). — Pa^t d'un corps d'armée sous le gé- 
Réforme des tarifs de douanes (17 néral Oudlnot (22 avril); il débarque 
juillet) un peu plus libérale qu'en * C*viU Vecchla, et se dirigera con- 
1841; encore des prohibitions. — ^® ^^ répul)lique romaine, après 
Trois jours de crise ministérielle : le d'inutiles offres de paciCcatioa. — 
cabinet Narvaez est rétabli (21 oct.). P^tHionnement contre l'assemblée 
Réforme adminlsirailve (28 déc). constituante, qui consent à convo- 

quer une assemblée législative ; élec- 

Etatu-iJ'iilii* — Agitation perma- tions (13 mai). Un des derniers actes 
nente au sujet de la question de de la constituante est l'abolition de 
l'esclavage. M. Clay, retiré depuis l'impôt sur les boissons, à partir du 
sept ans du congrès, rentre au se- !•' janvier 1850, le 18. Elle se dls- 
nat (déc). — Le district des Man- sout le 26.— Le 28, s'installe l'assem- 
danes, à l'ouest du fleuve Missouri, blée législative. M. Dupin, Talné, est 
où l'esclavage n'est pas admis, prend nommé président de l'assemblée (1" 
rang y comme territoire de TUoion , juin) : l'élection sera renouvelée tous 



ANNBB 1849. 829 

les trois mois. Jusqu'à la un de 1851 HaXti. — Victoire des Domlnl- 
(1*' juin). — MM. Dufaure , de Toc- cains» sous Santana , sur les Haïtiens 
queville et Lànjuiiiais entrent dans le que commande Soulouque (22 avril), 
cabinet (!*' juin). Message du prési- — Cruautés de Soulouque. 11 se fait 
dent le 6. — Ravages faits par le ciio- nommer empereur sous le nom de 
léra depuis deux mois; il emporte le Faustin(2& août) et fonde deux or- 
maréchal Bugeaud, le 10. — L'ex- dres de chevalerie. — Seconde expé* 
pédition contre Rome , regardée dition contre les Dominicains (noT.). 
comme une violation de l'article de -, -, j m * ^ r> -n 
la constitution qui défend d'attenter ^ f,'',"*'***^: " ^?fV mi ^^""ïn 
à la liberté des peuples , est l'occasion f"? 1 /jlT^il '°'' S' Guillaume III 
de violents débitsà l'assemblée, et de 1"* succède.-Mimsi.Thorb€cke(oct.). 
la tentative d'insurrection du 13 juin: Italie* — Ouverture de la constî- 
habiles mesures du général Ghan- tuante romaine (5 févr.). — Legrand- 
garnier; poursuites contre M. Le- duc Léopold II quitte Florence et dé- 
dru-Rollin et d'autres représentants, clare qu'il ne consent pas à une 
Insurrection sanglante à Lyon, le 15. constituante italienne, dont les ad- 
— Suppression des clubs pour une hérents ont été frappés d'excommu- 
année, le 19. — Le siège de Rome, nicaiion, par Pie IX, le !•» janvier 
conduit par les généraux Oudinot et (7 févr.). Gouvernement provisoire 
Vaillant, se termine par l'occupation à Florence , le 8. — Proclamation de 
le 3 juillet. — Loi sur la presse (9 et la république à Rome le 9 par l'as- 
27juill.). — L'assemblée décide, le 28, semblée constituante; les biens ec- 
qu'elle se prorogera du 13 août au clésiastiques sont déclarés biens na- 
30 sept. — Loi sur l'état de siège (9 tionaux , le 13. — Proclamation de la 
août). — Message du président à l'as- république à Florence, le i8. — Fer- 
semblée; changement de ministère, rare est occupée un jour par les Au- 
malgré l'accord qui existait entre le trichions, pour obtenir satisfaction de 
cabinet et la majorité (31 oct.) : plus violences commises contre des soldats 
de président du conseil. MM. Ferd. de l'empereur le 19. — Vente d'objets 
Barrot, Ach. Fould, Rouher, Dumas, d'art par le gouvernement romain, — 
Bineau , Parieu, contre-amiral Ro- Projet de réunion des républiques de 
main-Desfossés , Lahitte. — Fin des Florence et de Rome; des subsides 
débats de la haute cour de Versailles, seront accordés à Venise qui résiste 
jugeant l'attentat du 13 juin (•13 toujours, le 27. — Le roi de Naples 
nov. ) ; dix-sept sentences de dépor- offre aux Siciliens un gouvernement 
tatlon. — Le gouvernement demande séparé avec un vice-roi (28 févr.). Il 
le rétablissement de l'impôt sur les dissout les chambres napolitaines, et 
boissons (11 déc); adoption du pro- les ajourne indéfiniment (12 mars). — 
Jet , le 20. Projet de loi relatif aux Charles II, duc de Parme, abdique en 
instituteurs communaux , pour en faveur de son fils Charles III , le 14. 
donner la nomination aux préfets, le — Défait à Novare par les Autrichiens 
13. — Déficit de deux cent quinze qu'il a provoqués, Charles -Albert 
millions, dans la balance entre les abdique le 23. — Avènement de son 
dépenses et les recettes.— En Aigé- fils, Victor-Emmanuel, qui conclut 
rie , un faux Bou-Maza, dans les tri- aussitôt un armistice. Insurrection de 
bus du Jurjura, est tué (2 oct.). Siège Gènes contre le nouveau roi ( du 30 
de Zaatcha, ville rebelle de l'oasis de mars au 4 avril). — Les Autrichiens 
Biskara (province d'Oran), défendue rétablissent le gouvernement de Par- 
par les Zibans et les Ouled-Nalls; il me, au nom du duc Charles III ( 6 
dure cinquante et un jours. Zaatcha avril). — À Florence, rétablissement 
est rasée (26 nov.). — Un différend du gouvernement du grand-duc, le 
avec le Maroc a été aplani le 8 nov. — * 12. — Succès des Napolitains en SI- 
Mort dtt maréchal Molitor (28 Juill.)* elle (avril) ; prise de Catane-, Syra- 



g30 ^KiB 1849. 

iMM^ AgMia, Notot sewilwlBB de fonnei Judkiairw et adminlstntfres 

Palcnae « le 33. «-Pie IX fcifoque le (12 sept.). -^ A Naptes, mesures de 

teceur» de l'Autriche, de la Fraace, rigmur, ééerefs d'etil et d*arresu- 

de l'Espagne, de Maples (20 avril), tkm contre le parti Hbéral (sept, et 

Un corps d'armée firaoçaise part pour ocf .). — Dane le grand - ductié de 

Civlta Veccliia le 22, y dé^avfue le Toscane, coanne à* Rome le 12 sept., 

31» y so«s le général Oudiaot. Tentah le décret d'amnistte fait beancoup 

Aie s«r RoMc qui ne veut pas rendre d'exetptioBS ( 21 nor. }. •— En Pié- 

au pape ses pouvoirs, 30. Le roi des nonl , de nouveltes élections prépa- 

Deux-Siciles entre aussi avec uue ar- Hes par u» manifeste pacifique et 

mée sur le territoire romain, le âO; const»t»tte»net dsi roi (îfrn.). donnent 

mais il est repoussé par Garibaldi (9 une assemblée conservatrice et favo- 

niai). Quatre mille Espagnols vien- rable au MinisCèreAjreglio. Ouverture 

nent avec le général Cordova (2T deschamJ»resparleroi (2&déc.). 

■ai), li'aesembléc romaine refuse de -...^,^ ,^ *!•.«*-■ ^ hi 

recevoir les Francis comme alliés et *TÎ^"^ ^'^'^fS^ ÎÎb^ 

aSs (19 mai.) Les négoda^lons de gaerre de Hongrie amènent w cMficit 

iï^de^Lesseps envoyé fraa^is, sont ^ ^«n*^, '^'^^Tâ%^^â^ 

^core an rSTard mile auTRomains, ^- ^l^!^ }^ }^J^ ^^^ **,^ 

îe31.UgénéralOodiaotprendlavilla »éne des bilete du trésor ^1 empire, 

PanfiU * renflée de Ro^ (3 juin); P«»î »« f*»»'^»* de roubtes (nov ).p 

M4ge de Rome ; aCIaque diflcile dâ p^?^^'«^»»^°' * * "^^^ de 134 S, les 

t^TuoBS. UconslituLte renonce à jaKsdevroiit, ^ partor du i- janvier, 

Edéfenae, le 3(»uiii. Occupatioa de preodreie costume national russe o« 

Rome par les Français (3 |um.) ; cet». \^ f?f^«« ?*"^^Sl,fï J^T^ T 
MUen du triumvirat révolutionnaire »«ï^» awwel. -^ P^potelion dans Iw 
d«Ma«lni,deGafibaldi,d'Ave2zai«i; qMrame^neufprovmees: 64092 30J 
Rassemblée ««stiuiant; se «ssoot. «P>ee. -Sentence d'une commisslo. 
LMÏÏançais, qui proclament la re». «"ita-ff «>»Kti» »»^«"« ^ "? ««»- 
uiratloB de i?soiveraiiieté pontifia 9^^ (Jée.) : wn0 et uiie condamna- 
cale (15 juiW.)» occupent loie, en. ««•«» *n»»W comiimées par l'empe- 
«ereen 1863, méaie après la rentrée ^^^^' 

d» pape. — Trailé de l'Autriche ai^c «hUm. — Adoption, par le cou- 
Parme (3 juin.), et bientôt avec Mo^ ^^^ des États, du système monétaire, 
dène , pour convenir des bases d*»* et' du système des poids et mesures 
tarif de douane eommnn. — Cëarles^ ^Je France (nov.). — Embarras diplo- 
Albert, l'ex-rel de Sardaigae, meurt matiques à cause des réfugiés démo- 
» Oporto e» Portugal (2» juill.)* Ou- crûtes, 
verture des chambres à Tvrte, le 30i 

traité de paix avec T Autriche, à Mi- «^«rqvle* — Contention de Balta- 

la» ( 6 août). — Neuf jours après la Lhnan avec la Russie , au sujet des 

capitulalkm de l'armée magyare de principaocës danubiennes (30 avril) : 

tergey, aowiissioa de Venise anoi les hospodars de Moldavie et de Va- 

Autriehieas ( 22 août). — Le prési* lachie seront nommés pour sept ans 

dcat de la république française, dans pa» le sultan; le règlement organi- 

aa lettre d» ISaoM, désirait pour que de 1831 reste en vigueur ;su5pen* 

Ii8 Komaios «me amnistie générale, slon momentanée des assemblées de 

)a> sécalarisaiion du pouvoir adnl* boyards que remplacera un dhran ; 

nistratif,le code Napoléon et un gon- Jusqu'à la pacification des pays vol- 

leraemeat libéral. Venu de Geëte à sins , la Russie peut , comme là Tur- 

porUei le 4 sept., le pape promet , quie, y laisser dix mille hommes. — 

par ua iRotw prejMTto , on ccBseil La lH>rte destitue l'hospodar de Mof- 

dTétat avec voix conauHathe, une davie, Michel Stourdsa (TS mai). 

K^piésentatfcoii Bumicipale, dsa ré^ Sttrb^, nommé hospodar de Yala- 



Amn iSâO. 831 

chie le ^ juin, est investi le 14 juiU. ainistre autrichien Sehwartcenberg; 
£a Moldavie , est nommé le prince conseils modérateurs du mlnlsti« de 
Gr. Ghika. -— Mort de Méhémet-AH, Prusse , M. de Manteuffel. La cham- 
à Alexandrie; à quatre-vingts ans bre du peuple, 13& voix contre 89, 
(!*■ août). — Différend avecrAutriche adopte la constitution allemand» du 
et la Russie, à cause des réfugiés 28 mai 1849 (t3 avril). Clôture delà 
hongrois et polonais^ dont la Porte session le 39; le collège des prln- 
refuse l'extradition (17 sept«). Inter- ces de cette diète d'empire doit se 
vention officieuse de l'Angleterre et réunir à Berlin pour représenter Î'U- 
de la France ; l'amiral anglais Parker nion restreinte. Vigueur de TAutrl- 

Saratt même dans les Dardanelles. La che s le prince de Scbwartxenberg 
lussie se contente de demander Via^ adresse un appel à tous les états aile- 
ternement (31 déc.)* mands pour reconstituer la diète de 

4ûMr| 18 16 à Francfort (26 avril). Cepen- 

^^"^* dant la commission fédérale provi- 

Jilleiiiaciie, Autriche et V^«- soire, instituée le 30 sept. 1849, est 
«e* — La démocratie est encore puis- continuée le 30. — Ouverture ft Berlin 
santé dans plusieurs états (janv.). -* du congrès des princes alliés de la 
Réformes intérieures en Autriche. Prusse, représentant vingt états se- 
publication successive des constitu* condaires (10 mai.) Le même Jour, 
lions provinciales^ décrétées en déo« ouverture de J'anclenne diète ger> 
1849 (janv. -févr.). Réorganisation roanique do Francfort par le plénl- 
judiciaire de la Hongrie (U janv.). potentiaire de l'Autriche, le comte 
Autorité maritime centrale établie i de Thun (10 mal) : y sont représen- 
Trieste (30 janv.). — En Prusse, après tés les royaumes de Saxe , Hanovre, 
le vote des chambres, promulgation Wurtemberg , Bavière , le Luxem- 
de la constitution revisée (1*' févr.). l^ourg et la Hesse-Homhourg. Der- 
Loi sur l'administratioD communale nière séance du congrès des princes 
et provinciale (U mars); elle restera- et des représentants des villes libres 
sans exécution. Acquisition des prin* k Berlin ; le conseil d'admlnlstra- 
cipautés de HohenzoUern (20 mars), tion doit être remplacé par un con- 

La Prusse active les élections pour seil princier (16 mai). La Prusse re- 
la formation du parlement fédéral fuse de reconnaître à l'assemblée de 
d'Ërfurth, convoqué pour le 20 mars Francfort, où elle envoie des dépu- 
au nom des états qui font partie de tés pour des conférences libres , le 
l'Union restreinte (13 févr.). »— Con- caractère de congrès traditionnel. A 
vention de Munich, entre la Bavière, Varsovie, conférences sur les affaires 
la Saxe et le Wurtemberg, pour la d'Allemagne entre l'empereur de 
reconstitution de l'état fédératif, avec Russie , le ministre Schwartzenberg 
une assemblée représentative de et les princes de Prusse {V mai)* -* 
trois cents députés , dont cent pour L'assemblée de Francfort proclame 
TAutriche , cent pour la Prusse , le retour au conseil fédéral restreint 
cent pour les autres membres de la des dix^^ept, selon le mode de 1815 
confédération ( 27 févr.) : projet ao- (15 juill.). L'Autriche réclame pour 
cepté par le Hanovre et l'Autriche* l'assemblée de Francfort la ratiOca- 
ti'Autriche songe h établir une union tion du traité conclu, le 3 )uitl., par 
4ouanière austro- allemande, pour la Prusse avec le Danemaric au nom 
absorber le zollverein dirigé par la jde la confédération. EU« convoque à 
Prusse.— Ouverture de la diète d'Ër- JP'raocfort le conseil restreint des 
/urth (20 mars) : deux chambres, dix-sept , pour remettre en activité 
celle des Ëtats, celle du peuple. Floc- la diète fédérale ( 1 juiil. et 1 4 août), 
tuations du roi de Prusse, qui n'ose La Prusse refuse d'envoyer des dé* 
pas se déclarer ouvertement contre pûtes à Francfort (35 août). Installa* 
l'Autriche; attitude mena^i^ite du tion du conseil reftrellit de IVa«cfort 



832 ANNÉE 1850; 

(2 sept.)* ^Ordonnances inconstitu- ment et les chambres qui Toient une 
tlonnelles de l'électeur de Hesse(4 violation de la constitution dans 
et 7 sept.). L'électeur fuit de Gassel Tadliésion au traité de Munich du 
le 13, est à Francfort le 15. Décision 27 février , et à la formation de Tas- 
du conseil restreint de Francfort, en semblée plénière et du conseil res- 
sa faveur, le 21; la Prusse, d'accord treint de Francfort; la troisième 
avec le conseil princier de Berlin, assemblée de révision de la consti- 
proteste contre les résolutions de la tulion, ouverte le 4 oct , est prorogée 
prétendue diète de Francfort. La rup- le 11. — En Prusse, ouverture tar- 
ture entre l'Autriche et la Prusse est dive des chambres (22 nov,) : leur 
imminente. La Prusse recule: l'Union esprit, comme celui du peuple, est 
restreinte se dissout; la constitution enclin k la guerre avec l'Autriche. Ir- 
votée à Erfurth est annulée (8 oct.). ritation causée par la nouvelle des 
Cependant, quand les- troupes fédé- conventions arrêtées à OlmQtz du 
raies entrent dans la Hesse, les trou- 29 nov. au \" déc; prorogation. Po- 
pes prussiennesy accourentfl*' nov.); pulation au 30 Juin : 16 330 1 86 âmes, 
et, si la retraite de M. de Radovitz, — En Autriche, la langue slavone est 
le 5, paraît un gage de paix, le 6 le reconnue langue officielle de la Groa- 
roi de Prusse mobilise l'armée et la tie (26 juin). Tribunal suprême de 
landwehr. — Conférences de M. de justice organisé à Vienne (août) : le 
ManteufTel, principal ministre de- sénat de Vérone y sera transféré. 

guis la mort récente du comte de Organisation politique de la Hongrie 

randebourg, et de M. de Schwart- (sept.). Constitution provinciale de 

zenberg, à Olmutz (29 nov.): la Prusse la Gallicie ( oct. ). Économie pour le 

et la diète de Francfort doivent agir trésor, par le renvoi de quatre-vingt 

en commun dans les questions de mille hommes (Juill. ). Restriction 

Hesse et de Holstein; des conférences fiscale mise à la liberté de la presse 

libres de plénipotentiaires de tous les (19 sept.). — Congrès universel des 

états allemands s'ouvriront à Dresde amis de la Paix, à Francfort sur le 

pour délibérer sur la question Tédé- Mein (22 août). — Premi. banque po- 

raie. Ouverture des conférences de pulalre de SchuIze-DelUsch (Saxe) . 

Dresde (23 déc.) ; elles dureront jus- - «.a-i««-. «^»é».i^ f\<s»^ie- 

au*au <^k février 1 R (;i Amérique eentrale. — Uémis^ 

Dans tous l^fitîr, pffnrf H* r^ s*on <>" président de Costo-Rlca , le 

Ordonnances rigoureuses contre la *^"*ï"® ^^" ^' 

presse, dans la Saxe royale (3 juin) ; Amérique du sud et Brésil. 

dans la Prusse, le 6. L'état de guerre — Convention entre les États-Unis et 

et la loi martiale, décrétés le 27 oct. l'Angleterre pour la construction d*un 
1849, se perpétuent dans le grand- "* canal à travers l'isthme de Panama 

duché de Bade. Dans la Hesse-Darm- (19 avril). — A la Nouvelle-Grenade, 
stadt, comme dans la Hesse électo-ysur la demande du parti libéral, le 

raie , refus du vote de l'Impôt (21 président, le général Lopez, expulse 

sept.); dissolution des chambres, le les jésuites, qul«vaient été appelés 

27; convocation extraordinaire (9 sous la présidence du général Herran 

cet.). Dans le Mecklenbourg-Schwe- (20 mai). — Dans l'Equateur ;confu- 

rin, une sentence arbitrale du Hano- slon, prise d'armes des partis, danger 

▼re, de la Saxe et de la Prusse, con- de démembrement. — Au Brésil, loi 

damne la constitution du lOoct.1849; qui assimile la traite des nègres à la 

les députés ne peuvent plus se réu- piraterie (juill.). — Au Chili, la fran- 

nir (22, 24 sept et 16 oct.). Ministère chise des ports est promise aux na- 

moins libéral dans le Hanovre ( 28 vires de toutes les nations qui accor- 

oct.}. Dans le Wurtemberg , depuis deront le même privilège (août). — 

le 2 jaiUet , lutte entre le gouverne- Le général San-Martin, un des libé* 



AMNÉË 1850. 833 

rateurs du Chili et du Pérou, meurt traité de navigation du 17 nov. 1849 

CD France (août). avec la France (7 févr.) : réciprocité 

Angleterre.— L'acte prohibitif ^f conditions pour les transports 

de navigation de 1661 cesse d'être en ° "" P^^^ * 1 autre et sous les deux 

vigueur (1" jaiiv.). — Réclamations Pa^»lons. — Progrès croissants du 

ej&rcées par le ministre des affaires cora^ncce extérieur. — Reconstitu- 

étrangères, Jord Palmei-ston, contre V?iV / ™'"Jf'*re libéral du 12 août 

le gouvernement grec pour des inté- r'. ^U ^°"*)' "" ^^^ ^® ^* ^^^ 

rôts très-secondaires ; arrivée d'une f^o"ïse-Mane, princesse d'Orléans, à 

flotte anglaise au Pirée le 16, ultima- trente-huit ans (1 1 oct.). 

tum de vingt-quatre heures signiGé Chine. — Mort de l'empereur 

Je le, violences exercées par l'amiral Tao-Kwang (26 févr. ) ; avènement 

William Parker dès le 18; la Grèce de son quatrième fils, Y-Ching, âgé 

reste calme et dévouée à don gouverne- de dix-neuf ans. 

ment, qui est forcé, parce que l'An- ^ - «^ .u, 

gleterre ne tient pas compte de la mé- . f*"®™™ ~" P^n»Wes négo- 

diation française, acceptée le 4 févr., ? !??* ? Bevïm, avec la médiation 

décéder à l'ultimatum (26 avril). La ^^ 1 Angleterre, pour résoudre U 

France rappelle son ambassadeur de Question des duchés de SJesyig et 

Londres (14 mai). Solution du diffé- ^® Holstein. La Prusse et les insur- 

rend , honorable pour la France (20 ?^* ^^? .^"^*^t* ,^*^**"' 'armistice, 

juin). — Bills proposés par le gouver- *® ministère et la seconde chambre 

nement pour ramélioralion de l'ad- ^® Danemark sont décidés à recom- 

ministràllon commerciale et politique ÎS^."?,?^ «fu^"'® 9"'"'- ^^"l'**' ^f "" 

des colonies: elles jouiront du sys- l?î"**'-^' ^"'"^® ^^^^f ^P/^^ ^" ""« 

tème représentatif (8 févr.). - Mbrt ^^"^, '"T * P^'"" "^^"^ ^^^ P^'^^f 

de sir Bobert Peel , deuil public (2 f^.}^T danoises, pour appuyer le 

juill.). — M. Rothschild , élu par la t'T ^"^ ?.^"^"^'^• ^ ^°°^^«*» 7" 

ciié de Londres, est exclu du parle- ^«^^"r® ^ "° protocole , que les 

ment parce qu'il ne peut pas prêter ».*'^"^®^ puissances son appelées a 

le serment des chrétiens (26 juill.- |lg"«.^ &°7, }^ P^**- ^^••™^« ^" 

1- août). — Un édit de Pie IX rétablit Slesyig-Holstein, composée en grande 

la hiérarchie catholique en Angle- P*^5*® ^ ^"uP^P*^ c', ^ ^" '''^?} P** 

terre : un métropolitain, le cardinal l"?'"^®"'^^ *!; \ ^'f^'». E Ue est 

de Westminster, M. Wiseman, et vaincue près des hauteurs d'Idstedt 

douze évoques (24 et 29 sept.); agi- (2M«»I1.). Le protocole de Londres 

taUon et meetings anglicans. - Le fA 'ifiîfnî!'/\^'.T^' *n *^"''*^i: 
trajet entre Plymouth et Lisbonne L^"^'^,^"'^' ^î,?"^'^.^; '^??f"î.'^ 
(trois cent vingt et une lieues de ^ août); par l'Autriche le 23; abs- 

France) est fait en solxante-cinq f^^'^^" ^« t^?f!^' ^"\^'^ ^*'"" 
heures 'oullL). - Établissement de J?"^^ {fV^l^ 11^ 'A"'' 1"^'''" 
télégraphe sous-marin, essayé de Ca- tionnelle des duchés. Décrets du roi 
laisàDouvres (29 août). -1 Depuis en faveur du Slesvig reconquis (août;j 
septembre, construction par sous- "jf ^'^/t f^ duchés s'ouvre à Kiel 
cription, sous le patronage du prince ^ ««P^') ' }^^ ^^ostilités , que la lieu- 
Albert, d'un palais, tout en fer et en *^°'"*^® insurrectionnelle recom- 
verre/dansHyde-Park, à Londres, TT' ''^''^"' \''!i' "*'<?? «ifj^.T 
pour l'exposition unlve^eile de 1^: S^* ""ff^^ ^T^ t S Ltn' l 
dustrie. ^ Stéréoscope de David ,?"'"''"? 'S^. '*t^:'l,?'lTfe^^ 
Brewster.-Expéditlonàlarecherche J*"^^",, ÎISS 
de J. Franklin, sous le capitaine Mac- ^ ^9 : FriedenksUdt est pendant six 
dure, par le détroit de Behring. Î?î;'^ bombardée par les Holsteinois 
. p« ucitvi^ «« *.«« MUf,. ^29 sept.-6 oct.). Ils sont repoussés. 

Belgique, — BatiûcatioQ du Détresse de la diète de Kiel (oct.). Le 



} 

i 

l 



834 ANNÉE 1650. 

ministre de Pni«e , M. de RadOTlti, (sept.). L»escUrâge est exdu du dl*. 

Invite enfin la régence de Ktel à s*ac- trlct fédéral de ColomWa (sept.), 

corder ayec son souTerain (23 oct.). Dans l'intérêt des éuis à esclaves, 

t • A .«Kji;»x un bill ordonne rextradiiion des 

ï*pw»e.-Lo» de conipubilité ^^^^^ ^^-f j ^ ^^^j^ent dans 

générale pour radministration des j^^^ ^^^^^ ^^ esclaves < 13 sept.); 

finances publiques (Janv.).— Us re- ^g^ation des aboliUonnistes dans te 

latlons diplomatiques, rompues avec n*rd.~ Incessantes découvertes d'or 

r Angleterre depuU le il roaM848, ^^^ ^^ Californie. - Mort de Mar- 
sont reprises à la demande (le lEspa- n^ ^^^^ ^^^ ^ ej^ercô une 

gne (30 mars 23 avril).-Tentaiive, » ^^ influence sur le développe- 

sanssuecès, d'aventuriers américains, » ^^^^ philosophique de l'esprit amé- 

parlis de la Nouvelle-Or ésnsav^c le ricain (15 juill.).- Au 1" juin 1850, 

général Lopez, contre l'I e de Cuba p^pulaW : 23246^01 âmes, six 

(18 ma ). - Naissance d "« prlnce ^.[j-^^^ ^^ j^^ ,^„ Ig^^^ ^^^i^ 

dM Asturies; il meurt aussitôt ( 12 ^^^^^ plu, rapide dans les éUtU 

juin). - Nouvelles élections favora. ^^ ^ ^ ^-^^^ ^^^t^ ^ csdaves* 
blés au ministère Narvaes (31 août), ^ 

is«atfl«ijiilfi. — Convention Qay- vrance. ^ Jérôme Bonaparte est 
ton-Bulwer avec l'Angleterre au su- nommé maréchal de France (2 janv.)» 
jet de rinfluence des deux nations — Vote d'une loi temporaire sur les 
dans l'Amérique centrale, et du ca- instituteurs communaux, dontlamo* 
nal qui doit traverser l'Isthme (t9 mination et la révocation dépendront 
aTiii). -. Les Mormons établis à des préfets (12 janv.). Adoption de la 
Deseret (ruche d'abeilles) accueil- loi organique sur l'enseignement (16 
lent tous les ennemis des institua mars) : nouveau conseil supérieur; 
lions démocratiques et des religions chaque département a une académie; 
reconnues. — Mort de John C. Cal- part faite au clergé et à l'enseigne- 
houn, de la Caroline du sud, qui ment libre. — Création, sur plusieurs 
était depuis 1832 le champion de points du territoire, de grands com* 
l'esclavage f 31 mars). — Mort dupré< mandements militaires (12 févr.). *- 
aident Taylor (9 Juill.). D'après la Élections partielles pour l'assemblée 
constitution , le vice-président, Pill- législative, favorables au parti socii^ 
more, succède à Taylor. — Compro- liste, à Paris (15 mars, 29 avril). La 
mis touchant la question de l'escla- majorité de l'assemblée et le minis- 
vage, proposé par M. Clay (janv.); il tère y répondent par une loi qui res* 
demande que l'esclavage ne puisse treint le suffrage universel (31 mai)c 
s'établir dans les contrées qui jus- 433 voix contre 241. — Loi sur la 
qu'ici en étaient exemptes. Le sénat déportation pour crimes politiques 
vote l'admission, comme état, de la (8 Juin); la vallée du Valtbau dans 
Californie , dont la constitution n'ad- les lies Marquises, et l'Ile de Nouka« 
met pas d'esclaves, et le bill qui fixe hiva , sont les lieux désignés. Belle* 
le gouvernement territorial du Nou- Ile-en-mer recevra aussi des dépor- 
veau-Mexique; mais il rejette le bill de tés (décret du 23 juill.). — Crédit 
compromis (16 août). La chambre des de deux millions cent soixante mille 
^présentants vote les biils pour la francs , voté par l'assemblée pour 
Californie et le Nouveau - Mexique les frais de la présidence de la repu* 
(6 sept.). La Californie forme le blique(24juin).— Loi rigoureuse sur 
trente et unième état. Déjà l'Oré- la presse : obligation du timbre, d'un 
gon, pays sans esclaves, a été au cautionnement plus élevé, de la si- 
commencement de cette année érigé gnature des articles politiques ( 16 
en territoire. Le même rang est juill.) : 392 voix contre 265. Elle sera 
donné au pays de l'Utah, où les appliquée le 26 sept. L'assemblée 
Mormons n'admettent pas d'esclaves décide qu'elle se prorogera du 1 1 



aoAit ait I â nw. ( 17 juitt.) ; Mutea- fiomBeree avec la R«siie < 24 Juie )• 

li&JH d'wie oonuniislon de pema* «^ Assassinat du ministre des cuHei 
nence. -^ Flusieurs lois d'assistaoee (f sept.), 
publique ont déjà été votées, pour ,_ ^^. - „ 
la caisse des retraités , pour les so- ^•^H' T ^ *"*"f ^^^'M?**' 
ciétés de secours mutuâs, pour le» 1^^^^. Soulouque et la république 
logements insalubres, pour réduca- Pominicaine traîne sane résolut. — 
tien et le patronage des jeunes dé- Traité de oavigaUoa et de commerça 
tenus. Adoption de Ta loi sur la caisse «°^.':® Soulo,uqu« et i;Àiigle^rjr«(« 
de secours mutuels (15 juill.).— Une "«)• TT^f'lî, f* Pr^wdeat Boyer à 
\fA abroge le cours forcé des billets ^*'** <**' ^^^h 
de banquedécrété en févT. 1S48 f 6 HétlMhde. ^ Abolition de ton* 
aodtj. —Pendant les trois mois de les droits de navî^tfon sur le Rhin 
prorogation de l assemblée, agitation néerlandais en faveur de tous lei 
de tous les partis Deux manifestes ^tats riverains de ce fleuve , qui ac 
des montagnards. Voyage du prési- corderont au pavillon hoHandais les 
dent dans les départements de 1 est, aiêmes avantages qu'à leur pavillon 
les moins favorables à la cause de nationa! (15 s^t.). 
Tordre (du 12 au 28 août); dans la \ r y 
Normandie (du 3 au 1 3 sept. }. — Mort MiUf e* -* À Tarin, les ehanforae 
du roi Louis-Pbiiippe à soixante-dix- adoptent la (railé de Milan condM 
sept ans, au château de Claremont, avec TAutrlche le 6 août 1149 (9^18 
dans le comté de Surrey (26 août). — Janv.). Emprunt de quatre* vingts 
Le comte de Chambord, à Wiesbaden raillions (26 janv.). La loi présentiée 
(duché de Nassau), reçoit les légiti- par te ministre des cultes, Biceardl^ 
mistes; lettre circulaire du 30 août abolit les juridietlons ecclésiastiques 
contre la doctrine de l'appel au peu- en matière civile et crimlnelie, eCaup* 
pie. Essai de fusion des deux bran- prime le droit d'asile des églises, 
ches. Soixante-quatre conseils gêné- malgré une protestation du eardinal 
raux sur quatre-vingt-cinq discutent Antonelii, secrétaire d'Ëtat du sainte» 
la question de la révision de la con- siège (9 avril). L'archevêque de Tu» 
stitution. Revues de Satory (fin de rin . Franzoni , qui défend au clergé 
sept, et oct.). Complot socialiste puni d'obéir k cette loi le 18, est arrêté et 
par le tribunal d'Oran (13 oct.). Ar- conduit prisonnier à la citadelle (4 
restations, à Lyon, à Avignon, pour mai). Protestation nouvelle du car- 
un autre complot qui embrassait plu- dinal Antonelli, le 14. Lettre de l'ar* 
sieurs départements du midi (lin chevêque, portant refus de sacre- 
i'oct.). — L'assemblée, revenue le U ment et de sépulture au chevalier 
nov., engage d'ardentes discussions ; de Santa-Bosa, membre du cabinet 
désaixord entre une partie de la ma* qui a présenté la loi. Scènes de dé« 
jorité et le pouvoir exécutif. — Peu sordre à ses funérailles ( 7 août), 
d'opérations militaires en Algérie. — L'archevêque refuse de renoncer à 
Arrivée du premier steamer trans* son siège , et est transféré à Fenes^ 
atlantique américain, 2e Franfch'n, eu trelles (août). L'archevêque de Ga- 
destjnatioQ directe de New-York au gliari résiste à un édlt royal de 1836 
Havre (ûud'oct.).-* Fréquents voya- (sept.). Sentences d'appel comme 
ges aérostatiques. — Mort du pbysi- d*abus, rendues contre ces deux ar* 
cien Cay-Lussac (9 mai]; du roman- cbevêques, k Gagllari la 21, à Turin 
cler Balzac (août). le 25 sept. Le Piémont entre dans 

la voie d^ libre échange , par la loi 

Ckrèe«f -*- Pendant que se résout de douane et de navigation promul* 

aux dépens de la Grèce, malgré t*in* guée le 12 Juillet. Le comte €avour, 

tervention de la France, le triste journaliste distingué, entre au mt- 

cpoflit avec l'Angleterre , traité de nistère en oct. — En Toscane , le 



886 ANNÉB 1851. 

grand-duc décrète d'office le budget «iiè4e— Le cboléra, pour la pre- 

des recettes et des dépenses pour mière fois, en Suède, dans la Scanie 

l'année 1850 (févr.). Convention avec (août), même à Christiania (oct.). 

l'Autriche pour l'entretien des dix ,„|^e. - Asile des vaincus du 

tollle Autrichiens qui gardent le pays , démocratique d'Allemagne, 

(22 avril). Voyage du grand-duc à {i^itaHe, de France, elle est menacée 

Vienne (août). Au retour suspension ^.^^^ occupation militaire, parla 

du statut consmutlonnel dissolution p^„^ ^^ l'Autriche d'abord, à cause 

de l'assemblée des députés, suppres- ^^^ ^^^^ démagogiques qu'on at- 

sion de la liberté de la presse (21 ^^jj,ue aux réfu|l^ (janv.). Cir- 

scpt.).-- Le pape rentre à Rome, le ^^^^^^ ^^ ^^^^^ fédéral (4 févr.), 

12 avril. La France y a toujours une ^expulsion de certains réfugiéî 

armée. Les promesses du molupro- ii^^^^nàl Les réfugiés seront in- 

pno du 12 septembre 1849 sont te- ^^^^^^ ^ ^^ ^^^t). - Le conseil na- 

nues en partie le 10 sept : for- j,^^,, '^^^^^ ,g^ ^^^.^1, ^^^^^^ ^ ^ 

nwtion de cinq départements ml- ^^ju^ion prise par le conseil de« 

nisiénels, et d'un fonf*»»^^ fut j g d'adopter le système moné- 

attribu Ions étendues du prinapal ^^,^^ j^ p^^^^ ^^^ ^^.l^ ^ _ ^„ V^, 

secrétaire d'Etat UlHes mesures fi- ,^j j^ eongrégilion du grand Saint- 

nancières pour ^^«'"«i^e le papier- g^;^^^^ J ^J^,^„^ » j^,^^ ^^^ 

monnaie créé Par»e gouvernement ^^^^^^ ^^^^^ ^^ ^ j^^* 

républicain (30 f ût 1 4 <Mrt.) Réta- ,^ ^^^^^ ^^^^ rexcédant du revenu 

blissement de la hiérarchie catholi- conformément au décret du grand 

que en Angleterre (24 sept.). Pr^^ ^^„^^„ ^^^^^^ ^„ ^^ . «g^g 

motion de quatorze cardinaux le 30. quelques-uns de ses immeubles sont 

^Agitation à Palerme,a^^^^^^^ mis en vente (9 nov. ). L'interven- 

constituilon de 18 12 ( 27 jan>.) : six ^j^^ ^,„,^j„^ ^^ ,^ ^^^^^^ continue, 

exécutions ni II aires. Nouvel e ten- ^autorisation du grand conseil 

tauve de soulèvement (18 mai^^^^^ -Tentative du parti ultra-modéré 

crel royal P^^^^^^f^l^^^^F^^ pour enlever la ville de Fribourg 

dans les Deux-Siciies (13 août). |^_3 ^^^ j^ _ Première ascension du 

Mexique. — Dix-huit candidats mont Bernina , dans le canton des 

à la présidence ; élection du général Grisons, qui a 40ô2 mètres au-^dessus 

Arista ( 29 sept.). — Le choléra à du niveau de la mer (oct). — Po* 

Mexico. pulation totale : 2 393 931 âmes. 

Portugal. — Attaques très-vives varqnie* — Les relations diplo- 
contre le premier ministre, le comte matiques, interrompues avec l'Au- 
de Thomar(janv. et févr.). --l-o» triche au sujet des réfugiés hongrois, 
très-sévère contre la presse.— Deux gont rétablies (6 avril).— Un firman 
bâtiments de guerre américains en- du grand seigneur crée au Caire et 
trent dans le Tage pour faire valoir à Alexandrie des tribunaux de com- 
une ancienne réclamation de 1 Union merce mixtes , comme II en existe à 
( 28 juin ) ; le roi de Suède sera pris Constanlinople (30 mars). — Choléra 
pour arbitre (juill.). en Egypte, à Malle, à Tunis, à Tri- 

Russie. — Lutte toujours diffi- poli. — Curage des bouches du Da* 

elle contre les Circassiens qui ont nube, commencé le 1*' octobre, 

pour chef Shamil-bey ; ses succès du 4 S^l 

23 avril au 26 mai. Il est repoussé looi. 

au delà de la ligne des Lesghiens AlIemaipne^Autrlelie etPms* 

( juiii-juill.). — Mouvements de pay- se. — Question fédérale. Conférence» 

sans contre la noblesse, dans plu»* de Dresde (déc. 1860 au 15 mai ) ; 

sieurs provinces, réprimés (août). ^- divers essais de la Prusse pour for« 

Nouveaux tarifs moins prohibitifs. mer uu conseil exécutif fédéral. 



AMNÉB 1851. 837 

L'Autridie demandant Tincorpora- tàya (Asie Mineure), a cessé le 1** 
tion de tous ses états indistincte- sept., passe par Marseille, Lisbonne, 
ment dans la confédération, la Prusse Southampton, où il s'embarque pour 
refuse, et est, réduite à demander les États-Unis (20 nov.)* Loi sur 
pour elle et pour ses alliés de siéger rorganisalion des arts et métiers, qui 
de nouveau à l'ancienne diète de restentdivisés en corporations (déc)« 
Francfort. — Décisions delà diète Progrès des recettes publiques; ré- 
restaurée (23 août) : répression de duction de la dette du trésor envers 
la liberté de la presse recommandée la banque , et de la circulation du 
à tous les gouvernements ; abolition papier-monnaie. — Convocation à 
des droits fondamentaux, promul- Vienne,'pour le 2 janvier 1852, a'une 
gués en 1848 et renouvelés en mars conférence douanière de tous les gou- 
1849, dans tous les états de laconfé- vernements, afin de délibérer sur une 
dération. La Prusse et rAutriche union austro-allemande ; inquiétude 
renoncent à Tentretien d'une flotte de la Prusse, membre prépondérant 
fédérale (23 août). Les provinces de du zollverein. La Saxe , la Bavière 
Prusse et de Posen , entrées dans la et le Wurtemberg sont favorables 
confédération depuis 1848, doivent au projet de conférence (déc). — En 
en sortir (3 oct.). — En Prusse, les Bavière, égalité civile accordée aux 
chambres évitent tout débat irritant juifs par une loi (29 juin). — Res- 
en passant à l'ordre du jour sur la triction de la liberté de la presse 
discussion de l'adresse (7, 8 janv.). dans le Mecklenbourg-Schwerin (12 
Session jusqu'au 9 mai ; vote de juill.). — Dissolution de la diète 
trente-quatre projets de loi, nou- réunie d'Anhalt-Dessau - Kœlhen; 
veau code pénal , loi sur l'impôt du des diètes séparées d'Anhalt-Dessau, 
revenu à répartir par classes d'im- et d'Anhalt-Kœtben (21 juill.). -— 
posables, fixation du budget de 1851. Dans le Wurtemberg, l'armée est 
— Circulaires qui suspendent , au relevée du serment prêté à la consti- 
profit des anciennes classes pri- t u lion ( 3 sept. ). — En Bavière, les 
vilégiées , l'application de la loi or- députés rejettent une proposition 
ganique du U mars 1850 (15, 17 et individuelle qui portait qu'à l'avenir 
28 mai ) : création d'un administra- les budgets ne seraient votés que 
teur par commune rurale , rétablis- pour un an ( 24 oct. ). — A Brème , 
sèment des assemblées d'Etats pour débat engagé entre le sénat et l'as- 
les cercles, et des assemblées d'Ordres semblée des bourgeois , au sujet dç 
pour les provinces. Inauguration à la révision de la constitution (27 sept., 
Berlin de la statue de Frédéric le 8 oct., 29 déc.).— A Nassau, abolition 
Grand ( 31 mal ). Le roi va prendre de la cons|itution par le grand-duc 
possession de Hohenzollern - He- (nov.) ; ordonnances grand - ducales 
chingen et Sigmaringen (23 août). (31 déc.).— Dans Saxe-Cobourg-Go- 
Session. nouvelle ( 27 nov. ). — Im- tha, «opposition parlementaire au veto 
portant traité de la Prusse, au nom absolu du duc (16 déc). >~A Olden- 
du zollverein, avec le Hanovre, l'Ol- bourg, vote sur la révision de la con- 
denbourg et Brème, membres du stitution (29 déc). — Mort du roi de 
steuerverein (association d'impôts), Hanovre, Ernest-Auguste, à quatre- 
formé eu 1835, (7 sept.): mais Ham- vingt et un ans ( 18 nov. ). Son fils, 
bourg , les deux Mecklenbourg et George , qui lui succède quoique 
les duchés danois restent en dehors aveugle de naissance , a trente-deux 
de l'alliance douanière. — En Au- ans. Nouveau ministère. Tendance à 
triche, lettres de cabinet du 20 août, rajournement des réformes judicial- 
et dépêches circulaires du 26, qui res qui étaient défavorables aux 
équivalent à l'abolition de la consti- nobles et aux privilégiés, et que les 
tution du 4 mars 1849. Le Hongrois deux chambres réclament (déc). — 
Kossutb, dont l'internement à Ku- Mort de Pricssnitz, le fondateur de 

54 



838 AimÉE 1851. 

la méthode curaUve par ThydroUié- oiéâameft, dont 80 à l'Angleterre, 

rapie (déc). 66 à la France qui ne comptait que 

AniAri«»i» «>*n«Mi« ^ iva,i P®"*" "" onzième dans le nombre 

le président don Joseph Laucano "'^'"n"*'™? ^" ^? ,«««'nd« «i??se. 

Knlda est enleyé par k général r^ Mr^n^''! ZJ^^^^^^ ,'''* *'^V'"^ 

belle Muiioz , ex - ministre de la S. ,^An ^.^^ ki!"'""' S?'55' 

guerre. Rivalité entre le sénat et la 2l'!t', *■"? J^^V}^ ""Vft?**^ 

entre les unions ouvrières , et les 

A«iérl4|iie da mué et Brésil, maîtres , auxquels Vamalgamated 

— Calme du Pérou i au président , foeiety des machinistes et mëcani- 

le général Castilia, succède pacifi- <î*«"* ^^ut imposer des conditions 

qœment le général Echenique ( 20 P®""" *® règlement et le prix du tra- 

aYril). Utiles travaux du congrès. — ^"** (24 déc). Les principaux maîtres 

Au Chili, avènement pacifique du décident que si une seule de leurs 

nouveau président don Manuel Monti maisons est mise en interdit par la 

(t8 sept.). Insurrection dans le société réunie, elles fermeront tou- 

nord, contre laquelle agit le général ^^ ensemble leurs ateliers le 10 jan- 

Bulnès. — Dans l'Equateur, élection ^'*f« — Fondation d'une association 

E résidentielle du général Ùrbina. — clite de défense catholique , qui réu- 

lans la Plata, révolte, contre le pré- "i* Anglais et Irlandais.— En Irlande, 

sident Rosas, du général Urquiza , système d'assassinats organisé par 

gouverneur d'Entre-Rios. Avec cinq ^^^ ribbonistes. — Au nord du cap 

mUle hommes, il marche contre la d® Bonne-iispérance, lutte pénible 

Banda orientale, pour renverser Ori- d" gouverneur sir Harry Smith avec 

be, qui assiège toujours Montevideo; ï®* Cafres.— Sept missionnaires an- 

ïl est soutenu par quinze mille Bré- &*3kis, perdus sur la côte de Patago- 

siliens. Capitulation d'Oribe ; Ur- "»«i Y meurent de faim.— Traité avec 

quixa à Montevideo (8 oct. ); traités ^^^ "les Sandwich, signé à Honolulu 

entre Montevideo et le Brésil. Ur- (iOjuill.).— Découverte de gisements 

quiza passe le Parana pour attaquer d^ns les mont, d'or de Test de l'Aus^ 

directement Rosas (déc). traiie. — Première communicatioit 

sous-marine et presque instantanée, 

Angletepre. — Débat (dès févr.) entre l'Angleterre et la France, par 

sur le projet de biU du ministre le télégraphe électrique, dont le m 

John Russel, pour empêcher les esttendu de Douvresà Calais (29 sep.)} 

évoques catholiques de prendre des le service de la correspondance est 

titres diocésains de viUes ou de organisé en novembre. — Mort de 

provinces; vote par les communes l'historien Lingard (18 JuiU.). — Po- 

(4 Juil .}, par les ords le 30. Le pro- pulation de l'ensemble du royaume- 

îet de bill, pour l admission des juifs uni : 27 738 94 âmes; l'Irlande 

au par|ement, adopté par les com- compte pour 6 515 794, L'Angleterre 

munes le 3 juillet, est rejeté parles et le pays des Galles n'avaient ea 

lor^ le 17. Position difficile du ml- 1750 que 6517035 âmes. A Londres, 

nistère qui est presque en minorité. 2350640 âmes. L'Irlande a 65000 

Clôture de la session (8 août) ; pro- maisons inhabitées; désetUon ef- 

rogation jusqu au 4 nov. - Expo- frayante vers l'Amérique, 

sition universelle de l'industrie, à • 

Londres, dans le palais de cristal, Sclslqn^é — Le projet mlnisté- 

construit à Hyde-Park (du !•' mai au riel du rétablissement de l'impôt sur 

11 oct.). Récompense» décernées par la succession en ligne directe trouve 

un jury international de toutes les de la résistance dans le part! de la 

nations qui ont exposé : 172 grandes grande propriété. Démission du mi- 



i- 



(ttti ) ; ke rat le oonserve* ie gleuent de la dette étrangère est eû- 

Kjenela loi (2 sept). Ajour- lin TOtë (Juin-août). Loi du règle- 

Dl des otiambrea le 3, dissolu- ment de la dette publique ( l** août). 

ttendu sénat le 5. Élections sénate- -^ Naissance d'une fille de rinfante 

siales, le 27. Nouvelle session (4 nov.). Luisa Fernanda , sœur de la reine, 

Tote pan le Mûa^ 46 contre 6, d'un duchesse de Mbntpensier (28 aoûl). 

ameademeot conciliatoire touchant — Nouvelle expédition du général 

iBlloi, auquel s'est raUié le cabinet (32 Lopez, partie de la Nouvelle- Or- 

■iwr.) : l'iaipôt sera mohns productif, léans, contre Cuba (août). Il est pris 

tt'atieignaot ni les biens meubles^ ni et pendu à la Havane (t«' sept.). 

Itoft immeubles hérités à l'étranger. Ordonnances de réforme pour Tad- 

-««-Biéfision des deux premiers livres ministraiion de Cuba (H* oct.). — 

au code pénal' (nov.}; suppression Concordat avec le sahit-siége, pu- 

4e. peines infamame»; adoption du blië le 19 oct.— La proposition OIo- 

<99tème eellulaire pour les travaux laga sur Tinviolabitité des députés 

fôroés à temps et la réclusion'; la est soustraite à la discussion parle- 

petae de mort est maintenue* mentaire, comme intempestive ( 1*' 

armée dans les duché« : l'assemblée Zrf.?^^ V"f„^IiI^^.ri^ 
du Slesvig-Holslein approuve les pro- rhMv h^L'""^?, ™"'"^^^ 
podUons de la lieuteSSnce qui^u- Se ta P^I'.STpSlIà'^aS^ 
8^Vv.).-P.usS c?uâ mffi vinjtWans (oct.). 
rtelLes au sujet de la conduite k Mimim^mmlm* -^ Court diflérend 
suivre à l'égard dés duchés et de la avec l'Ë&pagne au sujet de l'expéctt^ 
<|ésignation définitive d'une ligne de tien de Lopex contre Cuba ( août- 
succession royale , sur laquelle est sept.). — Un chemiA de fer unit le 
consultée la Prusse. La majorité de Canada à Boston ( sept. ). — Accueil 
la diète danoise, réunie depuis le 4 cordial , mais sans caractère officiel, 
nov. , voudrait la participalion des fait à Kossuth , l'ex-chef de la repu- 
duchés aux principes libéraux de la bli<]pie hongproise (déc). — M. Ciay 
161 fondamentale ( 18 nov.j. Oppo- renonce définitivement a la vie polit»- 
SiUon du nouveau cabinet à cette que ( déc). — Incendie de la biblio- 
iinion constitutionnelle entre le Sles- tbèque du congrès (24 déc). — État 
ffg et le Danemark ; le roi ne veut du commerce extérieur : importa- 
rendre au Slesvig que les Etats pro- tions pour 223 406 272 dollars ; ex- 
Vinciaux consultatifs de 1831 et 1834. portatioas, 2i7 523 201. — Mort de 
£a seconde chambre combat le pro- Fenimore Cooper, l'auteur du Per- 
gramme ministériel (26 et 27 nov. )• nier des Mohioana, de la PraifUy 
— Constitution et représentation n»- de tand de romans qui ont fait con- 
tfooalë, accordées à l'Islande (21 naître à l'Euiope les. Indiefl» de 
9Ud}, L'assemblée, ouverte le 7 Juillet^ l'ouest (*14 sept.)* 

Si™ J"" ttd^niw5î!!i;h2l!^!f ^franee^U commandement en 

4lsaoute.^Mortdu physicienOÊrsl^fc ^^^f ^j^ y^^^^ ^e Pa^js est retiré au 

BÉp««ii«» -^ Retraite du cabinet* général'Changarnier(10janv.). Rema- 

N«rtae>( il Janv. ). Minietëre Bravo niement ministériel, le itiéme jour. 

IfurlilOf pris aussi dans le parti con> Yot^ de blâme de l'assemblée contre le 

9en^enr, mais moins capable d'en eabinet, le 18. Message présidentiel; 

tBBlMnii^ tous les éléments. Débat cabinet de transition, le 24. Nouveau 

IMurkOKMalre sur le règlement de la ministère parlementaire, dont les élé- 

dètie^ étrangère. Dissolution des cor^ ments sont empruntés en partie aux 

tl» (/?: avrtti)*' Ëledions ftvorables. cabinets de décembre 1848 et du 30 

Hmàli^ sMHoB. (i"' juin). Le rèn octoIttA ;1849 : KBI, Baroche, Fould» 



840 ANNÉE 1851. 

Léon Faucher, Buffet, Rouher, Chas- d'une proposition des questeui9 pour 
seloup-Laubat, Crouseilhes, général déterminer le droit de réquisition dl- 
Bandon , Magne , tous décidés au recte de troupes que la constitutioa 
maintien de la loi du 31 mai 1860; donne au président de l'assemblée , 
pas de président du conseil (10 avril), le 17. La loi du 31 mai est battue 
Vote favorable de rassemblée, le 1 1. en brèche dans la diséussion sur le 
Loi organique de la garde nationale, titre 11 de la loi organique d'admi- 
discutéc en mai.— L'assemblée entre nistration municipale, titre qui traita 
dans la troisième année de sa législa- de l'électorat; mais la m^oriié d'uw» 
ture(28 mai); la question de révision voix, 321 contre 320, refuse de ré^ 
de la constitution , peut , diaprés duire à un an, au lieu de trois, 1« 
l'art. 111, être discutée ; mais les domicile électoral le 29. Le projet de 
trois quarts des voix de l'assemblée loi organique, élaboré par le consdl 
actuelle sont nécessaires pour qu'il d'élat, sur la responsabilité du pré- 
y ail convocation d'une constituante, sident et des agents du pouvoir exé- 
Pétitions diverses pour la révision cutlf, est l'objet d'irritantes discus- 
totale , pour la révision partielle, et sions au sein d'une commission , 
la prorogation de la présidence, depuis le 22. Application de la loi du 
Discussion d'une proposition collée- 31 mai dans l'élection Isolée d'un 
tive de représentants, du 14 au 19 représentant à Paris (1*' déc). — 
juillet ; elle est volée par 446 contre Événements du 2 décembre. Dans la 
278, mais la minorité a cent voix en nuit du l*** au 2, arrestation d'un 
sus du quart. L'assemblée se proroge grand nombre de représentants. Dé- 
du 10 août au 4 nov. — Pendant la cret présidentiel, contre-signe du 
vacance parlementaire, VŒUX de révi- nouveau ministre.de l'intérieur, de 
sion, émis par quatre-vingts conseils Morny : dissolution de l'assemblée; 
généraux. Procès politique devant rétablissement du suffrage universel ; 
le conseil de guerre de Lyon; trois abrogation de la loi du 31 mai ; con- 
sentences de déportation ( fin août ). vocation du peuple dans ses comices 
Arrestation d'affiliés des réfugiés de du 14 au 21 ; mise en état de siège 
Londres (1-3 sept.). Plusieurs pro- des départements compris dans la 
ces de presse (août-sept. ). Troubles première division militaire; dissolu- 
dans r Ardèche mis en état de siège le tion du conseil d'ËLat. Proclamations 
12 sept.; dans l'Allier; le Cher et la du président au peuple et à l'armée; 
Mièvre mis tous deux en état de si('ge il annonce qu'il va soumettre aux 
le 21 uct. — Démiss, du cabinet ( i4 suffrages de tous les citoyens les 
oct.). Ministère du 26 oct. : MM. Ca- bases d'une constitution, renouvelée 
sabianca , Lacrosse , Fortoul , Ch. du système du premier consul. Mi- 
Giraud, Thorigny, Daviel, général nistère : MM. de Morny, général de 
Saint-Arnaud, le comte Turgot, Saint-Arnaud , Fould , Rouher, Ma- 
Lefebvre-Duruflé ; M. de Maupas, gné, Casablanca, Fortoul , Turgot, 
préfet de poUce. — Retour de l'as- Th. Ducos. Commission consultative 
semblée (4 nov.). Message du prési- oùsontinscrits beaucoup démembres 
dent; il propose rabrogaiion de la de l'ancienne assemblée dont quel- 
loi du 31 mai, qui est un obstacle à ques-uns protestent. A la bourse, le 
la révision légale, et annonce l'in- cinq pour cent hausse de 2fr. 10 c. 
tention de persister dans la politique Suppression temporaire de plusieurs 
d'ordre et de résistance à l'anarchie, journaux. Magnan commande à Paris 
Projet ministériel de loi électorale où il y a quelque résistance armée; 
sur les bases de l'abrogation; l'as- le représentant Boudin est tué sur 
semblée refuse l'urgence ; elle décide une barricade le 3. Pasde mouvement 
à la majorité de sept voix, 355 contre à Lyon , où commande en chef le 
848, qu'elle ne passera pas à une général Castellane. Dans plusieurs 
seconde délibéraUon, le 13, Rejet départements éaïQUon ▼!▼«, «tItttU 



INMÊB 1851. 841 

nn^ntet du 3 au 16) Mécrets de mettre à un ensemble de rètfes gé- 
jnise en état de siège; arrestations nérales les propriétés des Indigènes 
trës-nombrewies ; envoi de commis- et celles des Européens. Progi^ du 
saires extraordinaires ^ les désordres faui cliérif Bon- Baghia, d'abord dans 
les plus graves sont à Test, dans le cercie de Dellys au delà de Tisser, 
TAllier , la ^ièvre , la Drôme , les puis au centre du pays kabyle chez 
Basses-Alpes , le Var; sur quelques les Maaika, les Guechtoulas, les 
points, essai de Jacquerie. Décret Plissas (sept.-oct.) : ces tribus de la 
qui rend au culte l'église Sainte-Ge- grande Kabylle sont frappées, mais 
neviève, le 6. Décret de transporta- U n'est pas poursuivi cliez les 
tion à Cayenne ou en Algérie des Zouaouas (nov.). — Sur les côtes du 
malfaiteurs coupables de rupture de Maroc , à cause d*actes de piraterie , 
iMn, et des membres de sociétés se- dont satisfaction n'a pas été obtenue, 
crêtes, le^S. Décret pour rétablisse- bombardement de Rabat et de Salé 
ment d'un chemin de fer de ceinture par le contre-amiral Dubourdieu (26 
à Paris, le 11. Crédit pour secours nov.); accommodement le 29, que 
annuels et viagers, aux anciens mili- ne raiifie pas l'empereur du Maroc, 
taires de la république et de l'em- — Décret réglementaire sur le ser- 
plre, le 14. Interdiction du travail vice à bord des bâtiments de la flotte 
sur les chantiers de l'État le di- (15 août) ; il sera complété par le 
manche et les jours fériés , le 15. — règlement du 28 août 1852. — Mort 
Hausse de toutes les valeurs et reprise des maréchanx Dode de La Brune- 
des affaires, du 2 au 20 déc. — Vote rie, Sébastiani (20 juill.) , Soult (26 
sur le plébiscite du 2 décembre (20 nov.). Harispe, ftgé de quatre-vingt- 
et 21 déc); recensement général et trois ans, qui a servi surtout en Es* 
présentation du procès-verbal au pagne; Vaillant , général du génie, 
prince-président, le 31, par la com- qui a dirigé le siège de Rome en 1849, 
mission consultative , dont M. Baro- sont faits maréchaux (11 déc). Mort 
roche est vice-président : sept millions de la duchesse d'Angouléme, à Frosh- 
cinq cent mille suffrages donnent au dorf, résidence ordinaire du comte de 
prince Louis-Napoléon , élu prési- Chambord, à soixante- treize ans (19 
dent pour dix ans, tous les pouvoirs oct.). — Le principe de la concession 
pour faire une constitution conforme des chemins de fer aux compagnies 
au plébiscite. — Le cadre d'activité prévaut dans la loi qui concerne la 
des ofliciers généraux , et le cadre continuation de celui de l'ouest (13 
d'état-major , sont rétablis comme mai). Inauguration par le président 
avant les décrets du 28 avril et du 3 de la section de la ligne de Lyon, 
mai 1848 (20 déc). Modification ap- entre Tonnerre et Dijon (1*' juin); 
portée à l'organisation de la gendar- de la section de la ligne de Bor- 
merie, et promotions dans les cadres deaux, entre Tours et Poitiers (1** 
d'activité et d'état-major , le 22. juill.). Ouverture de la section d'An- 
Répartition du territoire en vingt et gers à Nantes (17 août) : plus de la- 
une divisions militaires, supprimée c une entre Nantes et Paris. Mise en 
après le 24 février 1848 , rétablie le exploitation d'une partie de la ligne 
26. Dissolution et reconstitution de de Strasbourg, entre Bar-le-Duc et 
la commission municipale et dépar- Commercy (18 nov.). Loi qui auio- 
tementale de la Seine, le 27. — En rise le gouvernement à concéder le 
Algérie, expédition contre la petite chemin de fer de Lyon à Avignon 
Kabylie, dans le triangle de Milah à (1*' déc). — Pose de la première 
Djijelli et à Philippeville , votée par pierre des nouveaux bâtiments de la 
l'Assemblée, accomplie parle général halle centrale à Paris (sept.). — Ré- 
de brigade, Saint-Arnaud, du 8 mai ception faite à Paris au lord maire 
au 17 juillet; il est fait général de de Londres, venu avec la commis- 
division. Loi du 17 Juin pour sou- sion royale du jury de l'Exposition 



vÊàvmêtÊt (taoM^ «* OoDrenHoM W i fii . •«- Lt «éhiA Mi 

Hitiénipes ««ec le ttanonc KMoctf destitue (19 bot.) «t fait «ioiirir«Qii 

etl'AngleCene (2 nov.). -* Lecapitil premier ministre, Mifra-T^|nii4HMlfe^ 

4e la dette Insolite , ^ni était a« 84 partisan des réformes et mal -m #Bt 

lévrier 1848 de 3 954 085 910 francs, Anglais. Il n'est pas saavé par là 

est au 81 déc. de 5 709 671 718. Sn prouctlon russe. 

^tPeamMi«1848.M,en.deJioMde8 j^t^^rt. -^ Xouyement mlU- 

S?*î!f.«l/d.'™^«r2:^ t»*«^ *«<=«^« au 'portes detï 

toaii^^ont été épuisés. - Hopnla- S3idanha, avec le ?omte des AnuS 

tlon : 36 781 821 «mes. ^^ plusieurs cliefs 6eptembristes« 

Ctrèce* — La répression de la contre le ministre Cabrai, conte d* 

piraterie est accomplie par des ma- Thomar (8 avril). Le 9, prorogatiçii 

rius français (s^pt.). <les cortès au 2 juin. Oporto se donaa 

llaMI. — Armistice fiour douse ^ Saldanha. il reçoit la présideoe^ 

mois, entre la république domlni- du conseU avec les départemente de 

calne et le gouvernement de Port- « K"«"e et de 1 mtérieur , et le 

au-Prince , jaar la médiation de la commandement en chef de 1 armé<$, 

France et de T Angleterre (22 oct.). Son entrée à Lisbonne (15 mai); lu» 

-., , , ministère , le 23 , convocaUon de 

lIc«-lo«lcnne». — Dissolution nouvelles cortès pour le 15 scpt.^ à 

du parlement, par le lord haut-com- y^ff^ ^e modifier la constitution, 

missaire, en vertu d'une proclamation Décret électoral très^émocratiqw 

de la reine Victoria du 14 nov. (22 (20 juin), désapprouvé par le parti 

déc.) : le parlement doit se réunir tous ciiartisle modéré. Remaniemeot w^ 

les ans au lieu de tous les deux ans. nis^Srjel OwU'O- Ouverture ^tes oar- 

Xtalle ~ Dans le grand-duobé tes par la reine (15 déc). 

de Toscan, décret de dissolution ,j„.,e. -. Suppression de la 

générale de la garde nationale (24 jj^^rièrc des douanes entre la Russie 

oct.) Suppression de plusieurs chai- ^^ j^ .p^, q„j„ j _ ^^^^ j^ ^^ 

res d'enseignement à Pwe , pour la soumission de l'audacieux nalb 

théologie la jurisprudence,, agricul- Hadji-Mourad , qui était sur la rl^ 

T«r; Z P ^""".'..^^*>*' ^^^ Pf ^, ^ droite de r Argoun (20 nov.). - Projet 

chefs de l'opposiuon partementa re, ^'expédition contre Kliiva , en xk-^ 

Sa^Vaues et lis^^ ^'^^^^"^ '' P^^^ des Kirghte; couvert 

ecclésiastiques et les OUBcult^ du ^ ^^^^^ russts, d'Orembourg au lac 

gouvernement avec Rome dnov.) ^^^^ ^^^^ .,g ^^^p, ^^ j^ coSpagifie 

Aextqeie. — Malheureux état du anglaise des Iodes songe & faire de 

pays, sous la présidence d'Arista. Lahore une capitale de présidence. 

Kévolution de Slerra-Madre , nom ^^ «^ * — ^ ^^^^ ^ 

d'un lac et d'une montagne au sud «•^® «• T?"^^5* TL5TS!!! 

de l'embouchure de ttio-Grande . }»^»* ?'"T'*£? ïï Nor; ^. dans 

dans l'état de Tamaulipas : les chefs » P^"^^* '^^ n'''"^ V^**5Sf 

des rebelles, les généraux Cavales et (™*^)' ^^^ * Dronthew. Ci». 

CarVa]al,.prenneSt Camargo, et at- ?.»««'« ?] ua accusés; «ondaimii^ 

taquent «fatamoras (sept.^ct.). Le ^'<>^ «» ^?c. : le principal chef ,^ 

tr^or est vide. Les Anglais récla- recteur d'une société politique .«jja 

meirtavec menace l'acquittement ouvrière , est condamné à v.ingfree^ 

de la dette. Le président propose au ««« 1^^^^'«1' '^'^^JÎi'^lllïtî?' 

sénat de iraHer avec eux de la con- vauxforces. "^^^^^l^^^^ 

cession d'un passage par l'isthme ™»« P^ *?"* ,*?^ «*'' ^® tonW» 

de Tehuantepec, que sollicitaient norvégien (sept.), 

dans le latéme temps les lÊtats-Unis. mnÈmte* -^ Mouvement dtiHRir- 



▲HNiE 1852. M3 



iMifOQ dau te otnton de Fribourg née d'âTtnee ptr la leieDce 

(■art). •*- Expulftion par le gouver« mique. 

Mneat de quelques réfugiés français m 0%^^ 

(24 mam, 23 JuiU.). - Elections gé- *^®*' 

n^raies pour le renouvellement de irAfrtqnc. - La colonie améri- 

rassembWe fédémte qui se compose .^^ ^Is noirs libres, à Libéria. 

â?f''T'^"!^L*??''i?//"*''!?'i^r constituée en État en 1847 sur lé 

.^A^^'k ir*^; n!! !f. fT^^ '"^ modèle des États-Unis, est reconnue 

1-déc.Qi^oque eprésidentélupar ,„ecesslvemenl (1847-54) par les 

le conseil national, le 2. ne soU pas Éuts-Unis.l'Anglelerre, la Belgique, 

du parti radical les anciens mem- ,^ p,^,^ J^ Brésil ; un traité av2cli 

^5* ?»? ^M?" ^^'^^'' ou pouvoir France, cinclu en 1852, est ratmé en 

exécutif , qui appartiennent tous à et lo^g 

parti, sont réélus pour quatre ans ^ 

par les deux conseils législatifs, le 4 ; AlleniM» ve, Aatrlehe et iPra»< 

te docteur Furrer, député de Zu'* se* — La diète renonce à la flotte 

rich, est nommé encore président du fédérale, créée en 1848; malgré les 

conseil fédéral. Partage des départe- ' efforts du congrès hanovrlen , elle 

ments ministériels comme Tannée doit être dissoute (3 avril), elle cesse 

Srécédente t MM. Furrer, politique; d'exister le 3 mai. Les six vaisseaux 

tuey. Justice et police; Munzinger, restants sont vendus à la compagnie 

finances; Ochsenbein , militaire; anglaise du Lloyd (déc.). — l^ur 

Franacini, intérieur (Frei, commerce préparer les bases d'un traité de 

et péages ; Noeff, postes. —Vote delà douanes qui puisse être soumis à 

loi sur les poids et mesures, calquée tous les États allemands, congrès à 

sur le systtoie métrique de France Vienne, ouvert le 5 Janvier, clos te 

(12 déc). -- Expulsion de réfugiés 10 avril; protocole final le 22. La 

français, le 26. — Le gouvernement Bavière, la Saxe, le Wurtemberg, 

du Valais ratifle les ventes, faites ie Bade, les trois Hesses et Nassau se 

17 nov. 1850, d'une partie des biens rallient aux principes de 1* Autriche, 

de la congrégation du grand Saint* et s'engagent à les appuyer dans te 

Bernard; elle proteste (5 oct.). congrès douanier de Berlin t te 

^ . Tv^u * 1. 1 .. Brunswick, l'Oldenbourg, Francfort 

Varqate Débat diplomatique ^j j^s villes hanséatiques, qui sont 

avec la France, au sujet de la pos- réprésentées, n'y adlièrent pas. La 

session des lieux saints, que les Prusse n'y a pas eu de députés. Le 

Grecs réclament pour leur culte avec congrès du «ollverein s'est ouvert à 

la protection de la Russie. — Les ^^^^^ j^^g plénipotentiaire autri- 

relations avec l'Autriche sont corn- ^^^ ,3 jg ^^^11. Les adhérents de 

promises par la mise en liberté de vAutriche, qui forment la coalition 

Kossuth (!•' sept.). -Différend avec ^^^ ^^ Darmstadt, voudraient ame- 

l'Égypte, au suict du tanzimat, ncr la Prusse à des concessions : elte 

c'est-à-dire de 1 exercice du droit g, refuse le 7 juin. Déclaration des 

de vie et de mort. -Essai de ré- ■ ÉÎata de la coalition, te 10 juillet; 

forme Gnancière.-En Egypte, tracé déclaratten prussienne du 20; les 

déflmUvementarrÔié pour le chemin coalisés veulent tout d'abord un 

de fer d Alexandrie au Caire, que ^,.3.^^ ^^ douanes et de commerce 

construiront des Anglais; il passera /^^ ^^^^. ^^ pousse propose, aven 

à travers le Delta (déc). -7 Mort de iNaccesslondu Steuerverein, te renou* 

l'émir Beschir, prmce du Liban. tellement du zollvereln pour doax« 

— Édipse de soleil, totale et cen« ans, le 31 . Une conférence douanlèm. 

traie (2S JulU.) , attendue encore , de la coalition à Munich (17 sept) 

eomme au moyen âge, aveo craiate trouve les offres de la Prusse Inauf- 

doM eeitaliis paya, quoique détermi- usantes. Rupture des conférence* 



844 ANNEE 1852. 

douanières de Beriiii (28 sept.). Nou- (déc). — En Prusse, débats légi». 

velle conférence des coalisés k latifs sur la révision de U consticii» 
Vienne (30 oct.). Traité «fui prolonge tion, du 5 Janv. au 28 «Tril , surtout 
l'union de douanes et de conmerce en ce qui concerne la division en 
entre la Prusse et les États de Tbu- ordres, les fiefs et les fidéicommls 
ringe (26 nov.). — Toutes les pro- dont le rétablissement est demandé, 
positions concernant le Holstein et et la composition de la première 
la question danoise sont acceptées chambre, que le roi veut transformer 
par la diète dans la séance restreinte en pairie héréditaire. Message royal 
du 29 Juillet : 15 voix contre 2. — (28 avril) : à partir du 7 août, Tar* 
En Autriche, décrets destinés à rem- ticle de la constitution relatif à Tor- 
placer définitivement la constitution ganisation de la première chambre 
du 4 mars 1849, signés le 31 déc. sera aboli; cette organisation dépea- 
1851, publiés le 1" janvier : Tem- dra du roi. La proposition du message 
pereur reprend l'ancien titre de ma- est rejetée par la seconde chambre : 
jestéapostolique, impériale et royale. 181 contre 113 (6 mai). Clôture de 
Il visite Venise, Vérone, Trieste, la la session, le 17. Application rigou- 
baie de Muggia (28 févr.). Mort du reuse de la Soi sur la presse. Le ré- 
prince de Schwartzenberg , d'apo- tablissement du timbre, qui affecte 
4)lexie, à cinquante-deux ans (5 avril) : surtout les Journaux étrangers, sera 
il n'y a plus de ministre-président, en vigueur le 1*' juillet. Un seul tri-^ 
l'empereur se réserve la direction su- bunal suprême pour toute la monar- 
préme; les affaires étrangères sont chie, même pour les provinces 
données à M. de Buol Schauenstein, rhénanes (mars). La première cham- 
beau-frère du baron de Meyendorff bre est maintenue, par ordonnance 
qui est ministre de l'empereur de royale, dans sa composition actuelle 
Russie à Vienne. L'empereur visite jusqu'au 7 août 1853; la nouvelle 
la Hongrie (juin-juill.). Introduction chambre devra être, commela précé- 
dans les provinces hongroises du dente, le produit de l'élection (sept.), 
code pénal composé en 18u3, rema- Procès des communistes à Cologne 
nié en 1848 (27 mai) ; le code civil (oct.-nov.). Nouvelles élections par- 
allemand, refondu en 1811, est dé- lementaires, favorables au ministère, 
claré applicable dans la Hongrie , la Ouverture des chambres (29 nov.) ; 
Transylvanie et la Croatie (déc). le président du conseil déclare que 
Traité de douanes avec la Porte (mai), la voie légale sera suivie dans le déve- 
Nouveau code pénal et lois sur la loppement de la constitution, mais 
presse : pas de journaux sans privi- que la royauté ne veut pas être en- 
lége du gouvernement (2 juin), travée. Projet de loi relatif à la pre- 
Accroissement des revenus publics mière chambre (7 déc.) ; proposition 
par les chemins de fer, par la navi- de ne convoquer les chambres que 
gation des fleuves; économies dans tous les six ans et pour deux ans, 
le service administratif; facile em- d'abroger l'ordonnance communale, 
prunt de trente-cinq millions de flo- et de revenir aux vieilles coutumes 
rins sur la place de Londres (juin), 'communales des provinces. Le cho- 
Nouvel emprunt de quatre-vingt léra dans la Pologne russe et dans 
millions de florins (9 sept.). Loi la Prusse propre. Population : 
sur les brevets, s'étendant à toute la 16 355 011 âmes. — A Cassel, aboli- 
monarchie (10 oct.). Traité d'union tion de la constitution du 5 Janvier 
douanière avec Parme et M6dène 1831 et de la loi électorale de 1849, 
(août). Extension de l'étude de l'aile- par une résolution de la diète (27 
mand dans le royaume lombard-vé- mars). Nouvelle constitution ocUroyée 
nitien (nov.). L'empereur va par par l'électeur (13 avril) ; ouverture 
Dresde à Berlin; y rencontre le roi des chambres (6 Juill.). Dans le lU» 
'^novre et le duc de Brunswick novre et l'Oldenbourg, diseuasion» 



.Aimtv 1852« 845 

li eonstttutlom A Brème, elle chambre des représentants deBoe- 
est sapprijnée par le sénat, d'accord nos-Aires, Urquiza la dissout, soi- 
arec un commissaire fédéral (29 pend les Journaux : quelques décrets 
mars). Dans le Wurteml)erg, ordon* d'exil, sans act^s de violence (23 juin), 
nance royale pour l'abrogation des II admet le principe de la libre naviga. 
droits fondamentaux (2 avril) ; le 1 T , tion pour les pavillons étrangers, dans 
jretrait du projet de conslitution re* leseaux de la PlaU, du Panama et de 
visée, présenté en Juin 1851; pro- l'Uruguay, à partir du l** oct. (31 
rogation des cliambres après le vote août). Révolution contre lui pen- 
des budgets de 1852 à 1655 (6 sept), dant qu'il est absent de Bueno»-Alres 
Dans la Hesse-Hombourg, abolition, (1 1 sept.) ; un gouvernement mill* 
par ordonnance, de la constitution taire s'y établit, (Jrqulza a pour lui 
promulguée le 3 janvier 1850 (23 tous les autres États. — Déclaration 
avril). En Bavière, un nouveau ser- de guerre de la Nouvelle-Grenade 
ment sera prêté par l'armée (9 Juin), contre le Pérou et l'Equateur. — A 
— Mort du grand-duc de Bade, l'Equateur, expédition avortée du 
Charles* Léopold-Frédéric, à soixante général Florès (juill.). — A laBolivle , 
et un ans (24 avril) ; avènement de améliorations dues au président, le 
son fils aîné Louis, atteint de maladie général Beizu. — Au Brésil, projet 
mentale ; son second fils Frédéric de navig. ft v^eur sur le fleuve des 
est corégent. Prorogation de l'état Amazones. La traite des noirs est sup* 
de siège jusqu'au l«'sept. (26juill.); primée par une convent. avec i'Anglet. 
il est supprimé le 1*' sept. — Une 

résolution de l'assemblée piénière de AncleSerre* — Projet de loi du 

la diète détruit, dans la ville libre de ministre John Russell pour l'organi- 

Francfort, ce qui reste des InstlHH sation d'un corps de cent vingt mille 

tions de 1848 (5 oct.). — Mort des hommes de milice locale, sorte de 

peintres Cornélius et Waechter. — garde nationale non mobile (16 févr.). 

Agnès Bemauer , tragédie de Fr. Un amendement de lord Palmerston, 

Hebbel. son ancien collègue, pour rendre le 

service de la milice général , c'est<-âi- 
Amérliiiie du md et Brésil* dire pour que les miliciens puissent 
-«Défaite de Roses à Santos-Lugares être employés sur tout le territoire 
ouCaseros, par Urquiza, comman- du royaume-uni, a onze voix de 
dant avec Mitre les troupes dn majorité, le 20. Démission du cabl- 
Brésil, de l'Uruguay et de l'Entre- net. Malgré les antécédents proteo- 
Rios (3 févr.). Rosas s'enfuit sur un tionistes des nouveaux ministres, le 
bâtiment anglais et arrivera bientôt comte Derby (lord Stanley), premier 
en Europe. Entrée des vainqueurs à lord de la trésorerie, et M. d'israëli, 
Buenos- Aires , le 18; gouvernement chancelier de l'Échiquier, leur pro- 
provisoire dans cette ville sous la gramme ne menace pas les réformes 
présidence de don Vincent Lopez. de Robert Peel, le 27. Cependant l'an- 
Traité conclu à Montevideo, entre le cienne ligue contre la loi des céréa- 
Brésil , l'Uruguay, et les Éta ts d' Entre- les ressusci te à Manchester (2 mars) . 
Bios et de Corrlentes (avril). ~ Con- Vote du bill de la milice dans le sens 
férences de San-Mcolas-de-los-Ar- de Palmerston (avril). La taxe du re- 
rayos, sur la frontière du nord de venu est renouvelée pour une année 
Buenos-Alres, entre les gouverneurs (mai). — Loi sur les sociétés coopé- 
des treize provinces de la républi^He ratives, qui sera complétée en 1854 
argentine (mai) : Urquiza est élu di- et 1862.— Le parlement, qui datait 
recteur provisoire jusqu'à la réunion du 18 nov. 18'J, est prorogé pour 
en août d'un congrès général qui les élections générales (l" Juillet), 
doit poser les bases d'une constitu- Les élections, qui ne sont pas favo- 
tton fédéraUye. Opposition de la mbles au rétabltssçoieot de la pro- 



MA JMÊÊ ItSt. 



_ j, dsoBMt Ma thnents à ftpêur, dittt 4 

Mtiorilé tedéclle ta ctbtnet. «** Um 6 frégates %t t corvettes à hfliM prêli 

MoetainaliMi royAle, qui défend l« & armer. — Pour les trois roftumsfti 

céMiH^diNif eft public, atm eérémo- 11 105 kilomètres de chemins de ftr» 

nies tKtérieureSt du cultu eitteuUqiis -— Balauce financtëre de Tannés tflA 

M juiu) , est roccasion d'une luttt finit le 5 juillet 1862 : l'excédant dM 

atnglanleen Irlande, à Stockport«^ recettes sur les dépenses est &ê 

A la mort du docteur Murray, le pape 1 745 443 livres sterl. (43 636050 fr.)» 

ialt passer à son siège areliiépiseopal «-- De sept. 1851 à août 1852, impor* 

de Oublia le docuur Cullen , ancien tatlon de deux cent millions d*olP 

cliéf dn séminaire Irlandais à Rome^ australien. -^ Mort de l'Illustre poeta 

àu'll avait d^ porté à rarcbevéché Irlandais Tliomas Hoore^ Tami éi 

primatial d'Arroafli; Installation en lord Byron (26 fén.). 

julUet ^ ^n «*• la^q"?7f 1""^^^^^ BelsNue. - Élections pour le 
ouvr^ mtonidens et leurs patt^o^^ renouvellement d'une partie dli sénat 
(5 avril) . le «î»»»» «^i»f;*«!* et de la chambre des députés (8 

f?"^ ^ r7 ",^1 1 S«m^?I J"in) • »»'• 54 élus, 33 libéraux, 21 ciV 
Wre du 24 ^.^^^ j»^^: "^ ';*«Ji™ ricaix. Démission du ministère du 
des lords n'étant pas fe^w^We au ^ ^^^ . ^^^ 

traité cwicln par le gmiv ernemenl ^jonié assi forte OuiU.) î ^ reste 

arec la f ""«^V" "S'^L^l* 'l'^n" ?oût) , sauf M. Frèn^-Orban, qui 

tipn mutuelle ^«^ «^"«f » V« ™; Quitte les finances. - Pénibles né^o^ 

dlfication de celui de 1843, le projet H ^^^^^ commerciales avec la France 

éf «•*«fl«2?'\» J!t ^il ^«i?'/T^ qui demande un traitement de faveur 
Mort de Wellington à 83 ans (15 J , ^ soieries, et Vin- 

«pyjden, pubi^^^ ^rdiction des réimnressi'ons en 

ré«liBe8aint-Paiil(18nov.^ g^, d'ouvrages français; eUe 

lemenl, buvert le 4 «f ^- •f„i$!,'*i? intimide en augmentant les droits sur 

contre le "i?'»***^,' * »^^^"'^«^^ les iiouiUes et fontes belges (14 sept.)* 

budget, par a coaliMtlon des lords démission du cabinet^ (29 sept.) : 

Aberdeen, Russell, *t«»f ';«"»»>*": ajournement des chambres au 26 oct. 

ns forment avec Paimerston, lord f^,, cabipet libéral modéré n'est re^ 

Grauvllle, Gladstone, »• marquis de ^^ ^ j, g^^^^ 

Lansdowne,unbrillantcabinetdéc.). J^ Brouckère. Un projet de loi sur 

^ ^^'''•J^^"l'*f /:riL*. rîîS la presscrpour réprimir les offenses 

!î?f lJî2r*"ri?' *^i°i?*iï.^" enfers la* ^ersoû,^ ou l'autorilé des 



^« »,.w.»*i.,.p«». X*. y-";"-*-'- bres, le gouvernement irançais se 

Conquête de Rangoun et d» Artabaa ' » ^ jj^ î^. conventions 

?JÎiJi7Q''nr^^^ Tn^Auif/l^ commerdals et littéraire (9 déc.) ^ 

fâ^Ss^'ab'ni^^^^^^^^ if Si SS^^m^oruWet^^^^^^^ 

de la terre pour la recherche de l'ort f^JJ f » ^mmn\» de 1840, 42, 48 

8T 000 émigrants britanniques s'a- v*^^'h 

battent sur ce pays. — Premier télé^ nattemarlu. *^ Ordonnatteo 
graphe sous-marin entre Holy-Head, royale du 28 janvier, conforme tttit 
Ile voisine d'Anglesey, et Kingslown, déf*« de la Prusse et de l'Autriche î lë 
près de Dublin (juin). Télégraphe Slesvig et le Holstein ne participé^ 
éleetrique de Calcutta à Kidjeri. — ront pas à la constitution paria- 
Marine mlliuire en janv. : à flot, men taire de la monarchie: ils tt*att'' 
711 vaisseaux, 63 frégates; en chas- ront que des Etats proTinciam 
tier, Iftnisseaiix, 8 frégates \ 150 bA- dtotltttts et des ministres Spéciaux , 



IlSKIer. HaBft 1» -dem «hatttmtt a« oompt cg «o>vmi«i (l «et.). Let 4^^ 

Danemark , pr^^ ■à*ttàteaa» omilft teMeoftilt la delM^lftrée pewftiil 

la résolution du goiuvemeiiiefit ^6 et abceciir des tîtres de la dette cena»^ 

12 mars), rt!Onré ^ans «f^eoM f» Hdée ^ Inela povhr «eut (3 «<M» 

un ordre dn jour motfvé , le 1*3 «t Oewver^lon -des bota de )Hlaw vl 

le 16. 'Ctôture de fa-sesskm le 90 . — feoifirunt Lafllte de 16S6 (5 Boir.% 

Conférence de 'Londres eirtre les 8t« *^ 'Mort de Castanes duc de lUrfk»^ 

gnat. du ^rettiie^ |>rûlocQAe, A^^S*»- leeonteii»poratedeWenii^on(aep9» 

terre , f raftee, l^iiaiie , ^nède, ^m$t — Les étrangers tie pourront proral» f 

et Jlvtpidie, potir tégler la stfomadteli aer «nCapagne que ta reU^on caiUiO* / 

au Crdne (28 a^rfl) ; ddSfgntMtoli 4IS Hque (25 «or.). — Les eoNès, <^ 

Obrisriande$lei»Ki|i;-4lolstelnJei«eka- vertes le 1*' dét. , Mut disftontea Ub 

bourg et des héritiers mâles léglt^ lendemafn, è cause du chotk ^htti 

mes ^1 a ^atre eiyfam») de safeaume président «onstf tutlotmel par les dé» 

aolaelle, prhioessede Casse!, petite- pniés. Le non veau projet de con^- 

fllie 4« roi Frédéric VI (8 mai) : 4é tvtion estpnbtié, mais ne pourra être 

principe d'intégrité de la OMmaïKMé disoatépar la presse; pnMicaiion dai 

est reconnu comme permanent. Isudgets pour 1B53; réiaûissement . 

Ecliange des ratifie, le 19 juin, la des ma}orats pour )es grands d'ËS* 

diète germ. adhère àfordonn.'dutM pagne. Fusion des oppositions mo* 

janvier (29 jviU.); ^^^* ^*^^ V^ ^*~ dérées des deux [dïambres (è déc.), 

vitée à ratifier >le «traité 4k 8 mM. -^ Narvaez est du comité directeur, fai^ 

9198101.46 ia sec.^hanubre (4 août) .^ terdiction des réunions électorales, le 

Présentation d'un pr<^et de idi mi 8^ 4e 9, mission pour Vienne Imposée 

sujet <duci}angenient à appoKer dans à Narvaet:; manifeste du comité 1^ 

r<ordre de «uocesslon «u ti^ne ^8 1^. Nouveau cabinet, te 14, soos 1^ 

oct.)- Put^lication & la fin de nw. du général <RoBean, et M. Llot>ente | 

protocolede Varsovie, arrêté le S Jutn, Tintérienr; H promet de soumettre 

à ce «i^et, avec l'empiereur deftussie, anx cortès la révision de la constitn- 

gol est 4e clief de la branche aînée de Tion (lY dée.). -— Tremblement dé 

BolsteiQ-Gottorp. — Les liens de fra- terre i Cuba (20 et 28 août, et le ^ 

temité se resserrent entre Ins Scan- nov.); & ManiHe (1^1$ sept.), 
dinaves { tme exposi^n des •beau*- 

arts et de Tindastrie doit «voir lien gtfc »» tPitto. *-^ Vitesse prodl- 

toua les ans, aitemattvetoent ^ans gieuse de la navigation transatlantl-^ 

ctiamme des trois «apitales (fanv.)^ que dans la saison d'birer : Vjkrtit^ 

die e'on^e 4 €op«nhag«e i(6 «Mn). parti de f^w-York le 1 févr. li mid)^ 

arrtve * Llvetpool en nctrf jours troli 

sepaipne. — fiissidtitiett "de la W* ^rts. — ËxpédKion prcfjetée contre 

gislatwre (7 janv.). Ordonnance -eett<^ le lapon, encore fermé au commcrcti 

tre la presse, le 14). •» Attentat contre de toutes les nations. iPcd/McaHon des 

la reine : «He est tflesaée Çl #évr.) % instrnctions tkmnées le It juin 18S1 

exécution de 4 -assassin , le 7. *— Mo- an oommodore f^erry ; U paît le ^ 

dtfication dutarif de douanes (2'anf(), nov. -^ fies €blnois viennent par 

— Décret très-sévère 9ur la poltce de ÉftlHers travafHler et «^enrichir aux 

la presse, swrtoQt A 4'égarâ des édi- mines -d'or de la Californie; lis ont 

leurs respensaMes , la 6 : plusieurs un temple à San-PVancisco (nov.) -^ 

JournauK cessent de paraltretle ( maL Candidats b la nrociiaine élecddff 

Le gouvernement «oaserre cepen- présidentielle : te président aetaél 

dent la oonscttufion. <•— La constrUe- PHImore ; auttont le générafl Scott, de* 

tleo4u <;liettiiide fer de PËbre ft 1^ signé par la convention ivlilg defeld- 

DUftjjMeji est eonoédée k vm eompa> iitti«ra, dootwMs pirtie tttpburtft 



848 ANNiB 1852. 

ministre Danid Webster; le général qui discute et vota les lois m» le 
Jionoraire Franldin Pierce du New- droit d'initiative, ni d'amendement t 
Hampsbire, adopté fi^r la convention un conseil d*Êtat, à la nomination du 
démocratique (Juin). — Mort deM.H, président, qui rédige les projets de 
Clay, le plus grand citoyen de la loi et les soutient devant le corps 
seconde génératiop américaine (29 législatif; une liante cour de Justice ; 
Juin) ; du ministre Daniel Webster, les maires sont à la nomination du 
grand orateur aussi, comme Clay et pouvoir exécutif; serment politique. 
Galiioun (24 oct.)* — La majorité •» Création d'un ministère de la po- 
présidentielle est pour Fr. Pierce lice, et d'un ministère d'ËUt(22Janv.): 
(déc.)« — La France et l'Angleterre MM. de Maupaset de Casablanca; mo- 
ue peuvent obtenir des États-Unb diûcationsministérielles: MM. Abba- 
qu'iis se joignent à elles pour garantir tucci aux sceaux, Fialin de Persigny à 
à l'Espagne la possession de Cuba (2 l'intérieur, fiineau aux finances. Oié- 
déc). — Projet présenté au sénat, crets pour que les biens personnels 
pour un ctiemin de fer, de la vallée de la maison d'Orléans soient vendus 
du Mississipi à San>Francisco, en dans le délai d'un an ; pour que 
Californie (22 déc). — Marine mili« ceux qui devaient être réunis au No- 
taire : 11 vaisseaux, 16 frégates, 10 maine de la couronne à Tavéne- 
bâtiments à vapeur. — L'Onde Jom, ment' du roi Louis«Pliilippe et dont 
ou la vie des nègres en Amérique, il a fait donation à ses enfants le 7 
roman contre l'esclavage, par M"* Uen- août 1 830, retournent à l'État, le 22. 
riette Beecber Stowe; immense suc* Rétablissement des titres de no* 
Ces dans les deux mondes. blesse, le 24. Réunion du ministère 

de l'agriculture et . du commerce à 
Vranee. — Te Deum à l'occasien celui de l'intérieur, le 25. Nomi^ 
du vote du 20 déc ; réceptions aux nation du conseil d'État, sous la 
Tuileries; rétablissement de l'aigle vice-présidence de M. Baroche, éi 
de Napoléon (1*' janv.). Les délits du sénat, sous la présidence du prince 
de presse seront déférés à la police Jérôme, le 25 et le 26. Décret orga- 
correctionnelle (1*' janv.). La mon- nique pour l'élection des députés au 
naie sera frappée à l'effigie du prési- corps législatif : un député pour 
8ident,le3. Décrets de transportation, trente-cinq mille électeurs, en tout 
d'expulsion définitive, ou de bannisse- 261; l'Algérie et les colonies ne sè- 
ment temporaire contre sois^ante-dix- ront pas représentées ; convocation 
neuf ex-représentants, dont plusieurs des collèges pour le 29 (2 févr.). 
étaient prisonniers depuis le 2 dé- Décret sur la presse, le 17. Les 
cembre, le 9 : beaucoup se retirent candidats (yésentés par le gouver- 
en Belgique. Décrets de dissolution nement passent partout, À cinq ou 
et de réorganisation de toutes les gar- six exceptions près. Le sénat et 
des nationales, le 11. — Constitution les députés sont convoqués, le 6 
du 14 janvier, donnée en vertu des mars, pour le 29 : M. Billault est 
pouvoirs que lui a délégués le vote nommé , le 9, président du corps lé- 
populaire, par le prince Louis-Napiv gislatif. Un décret règle à l'avance 
léon, président pour dix ans: 8 titres, les rapports du président avec le 
58 articles. E11(ï organise les grands conseil d'État, le sénat, le corps lé- 
corps de l'État : un sénat, gardien gislatif, le 23. — Concession à l'in- 
et interprète de la constitution, com- dustrie privée des chemins de fer 
posé de membres à vie, à la nomina- de Lyon à A\ignon, de Paris à Lyon 
tion du président; un corps législatif, (3 et 5 janv.). Décret pour l'établis- 
élu par le suffrage universel pour six sèment d'un réseau complet de télé- 
ans, que le président convoque tous grapiiie électrique, le 6. Modifica- 
les ans en session trimestrielle, qu'il tiens apportées aux conunandements 
peut ajourner, proroger, dissoudre^ et directions d'artillerie, le 15. Ra- 



AlinÉB t852. 849 

chat des cMts attribués à trois' ment, faute de tempsi ne sont pas 
compagnies de canaux, le 2U Aug- YOtés; 25 d'intérêt général, 56 dMii« 
mentatlon des corps miiitaires pér- térêt départemental ou communal, 
manents en Algérie (14 févr.). Décret Lois sur la refonte des monnaies de 
sur rimmigraiion des traTailleurs cuivre (19 avril); sur la réhabilitation 
libres dans les colonies (13 févr. et oes condamnés (18 mai); sur le rè- 
30 mars). Réorganisation du travail glement des comptes des années 
dans les prisons (26 févr.). Décret 1848 et 49 ; sur la prorogation da 
relatif.à l'organisation du crédit fon- monopole des tabacs; sur le renou- 
cier le 28. Limite d'âge fixée pour la Tellement intégral des conseils g^ 
retraite des magistrats (2 mars). 11 j néraux , communaux et d'arrondis- 
aura au Louvre on musée des souve- sèment, etc. ; sur les Interdictions 
rains. La banque réduit le taux de de séjour dans le département de la 
ses escomptes de 4 à 3 pour 100, le Seine et dans les communes de l'ag- 
3 mars ; son traité avec l'État, le 4t est glomération lyonnaise (26 juin) ; sur 
avantageux pour tous deux. Décret les chemins de fer de Paris à Cher- 
sur le corps enseignant le 10. Rem- bourg, de Lyon à la Méditerranée , 
boursentpot de la rente cinq pour de Dordeaux à Cette, le 27. Le bud- 
cent dans vingt jours, le 5 avril, ou gét pour 1853» discuté du 22 au 28» 
conversion en quatre et demi (44 e8tvotépar214voixsur215présenti> 
mars) : le cinq était presque station- Il fixe les dépenses à 1 489 341 358 fr. 
naire depuis huit jours à cent cinq Clôture de la session par un mes- 
environ; par la conversion, l'État sage présidentiel. Sénatus -consulte 
bénéficie de dix-huit millions. Décret sur Torganisation de la haute cour 
organique de la Légion d'Iionneur de Justice, voté le 5 juillet, jour oA 
le 17. Fixation, par décret du 18, la session du sénat est close. — Nou* 
du budget général, recettes et dé- veau plan d'études pour les lycées 
penses, pour 1852, Décret pour l'a- (10 avril); programmes d'enseigne- 
chèveroent du Louvre, le 18. Réu- ment (30 août), une part plus 
nion à la commune de Lyon des trois grande est faite aux sciences, amoin- 
groupes de population formant l'ag- drissement de l'enseignement de . 
glomération lyonnaise , la Croix- l'histoire et de la philosophie. — 
Rousse, Vaise et la Guillotlère, le 25. Pour terminer les opérations de la 
Décret sur la décentralisation , le 25 : conversion des rentes, 4 403 436 francs 
beaucoup d'attributions sont enle* de rentes trois pour cent ont été in- 
vées à l'autorité centrale et aux bu- soits au grand-livre de la dette, le 27. 
reaux ministériels, pour être donnée» — A Paris, au Champ de Mars, céré- 
aux préfets. Un grand nombro de monie de la distribution des aigles à 
décrets, les 26, 27,28, 29 mars: le l'armée (10 mai). — La protestation 
code civil reprend son nom de code de la maison d'Orléans contre l'exé- 
Napoléon; organis. des soci. de se- cutlon du décret du 22 janvier, qui 
cours mutuels ; un conseil central est ordonne le retour & l*Éuit des biens 
accordé aux églises réformées, etc. dont Louis-Philippe a fait donation h 
— L'état de siég^ décrété le 2 déc, ses enfants le 7 août 1830, est l'objet 
est levé le 27 mars. La session est d'un débat dcTant le tribunal de pre- 
ouverte par le président aux Tuile- mière instance de la Seine , qui se 
ries (29 mars) : mise en vigueur de la déclare compétent (23 avril). Le gou- 
consiit. Absence et refus de serment Ternement élève le conflit, le 28. 
de trois députés dont E.Cavaignac, le Arrêt du conseil d'ÉUt, qui déclare 
30. Dotation du ptésident, fixée par que rexëcution et les effets du décret, 
le sénat, a douze millions (1** avril), acte politique et de gouvernement, 
—Travaux du corps législatif, du 29 oe peuvent être soumis à l'appréda- 
mars au 28 juin : des 93 projets tion de l'autorité judiciaire (19 juin), 
deloi qui lui sont présentés, 2 seule- — i «omlnatioa des mafafisfdani tmitei 



MO imâm t«iB. 



tel HHITFTff^*! ilidiMi IMir !•• tuf- pitfB* * PMMlt i^ AsbcriM^ il* MM 
MpB uoifwiel descduetts géBénia, Ift Ubertt à ÂMN«I^Kad6iv 4"i' «ima 
nmciMUZ et d'afVOBdtaseKent» dé- a^iimev ft Kraoata, eA> Asie^ Rsn- 
«éUe b 7 jull&eu — Modifi«aao» du toé» trionpliale à Pariii Projet d» aé- 
«Ibifiet (aaet 3a>ûU.) s MU. Ikeuyi BatwHsonsult» relatif ^ PEÎqiire (4 
4l Uiuys aux affaires étranfèves, Ifa- bot*)!; M. Troploog, premicpprésiilent 
•gne aux Havaux publies ^ Fould au de k oeuf d'apfie^ eai rapporteur; 
iUolst^rt d'£tat) M. Baroche^ ^ee- volt» ft l'unaniittité moim uo. Le sé- 
j^césldeol du coaseU d'£taty presd «aftiiHiMMiiAle est préttoté au préai- 
.iwigaw ooneeUdetHMatre». -~ m- deal à^Saint-Ckiud, eomne eu 1804 
,ciiatio»eoinptètedttba0AedeRoelM> attceuuftàvie (7 »•▼•)« Manifestes 
KNTtv tous les fiurçatoayaBt étédépwh d» perU féfe l l i eBnaife des réfugiés 
lés à Cayeane (ViiUet>. — Pesa* de ta dis LmorIns, el protaeiaiioft du eaiMe 
Menûére pierre peur VashèveaMNit de Ckanièoed. Vote» d» ^uple^ le 
m La«vie (25 juUlet)^ »-< Reaiiée ea Sl^ells 21^, feaaaé* par le eorp» lé- 
France, peraiiae k quinae dt» pei- gblfaiif i7 93»^% ovif; 254501 non; 
saaaes frapi^s par les décret» é» f ëa 609 teMetlns aaaalé»; 2 062 798 
janvier (7 août), -^ Fé(e de ^'aaatvef- atoteniiMis.. La déclaration du corps 
Mire de la aaiesaaae de Napeléo», législahC esi povtée a» président le 
le 15. — lttaugttrali«n desi deax der- 1 déc« Le 2, Napoléon IH est proclamé 
ntèrea aedioas d« ebevi» de fer de fimpercM par ta grAce de Bieu et ta 
paris 4 Strasbourg^ entre ComaevcT veioDié nationafe ; sont faits marét- 
al Nancy le 17 Jaiov entre Nancf et chaux, Leroy de Saint-Arnaud, Ma- 
Sanebenrg, pour coaipléler la ligne gaan^ et ds GMOeliane. Sénatus-co». 
Insqu'i Stranbeurg* on vient ta pré* snlte pooa oaastkaer la liste civiUe et 
aident a cette eccasle», le 17 juillet la dotatien de ta conronae. Décret 
(^onaesaion à nae ce an M gnle du cbe* organique adressé an sénat poor ré* 
mJk de fer à construifode Bordeam gler Vardre de succession au trOne 
à Cette , avec embranchements sur (18 déc.) ; dk'oirts réservés à ta descen- 
fiiiyaBae et anr Perpignan (22 aont). daaœ masculine de son oncte JérOne. 
IbuveUe section auverte li l'onest Le pouvoir menarcnii|«e est encore 
de Gbartrea (7 sept.) | onvenate de foriiflé par le sénatu»<oJsulte du 23* 
Bordeaux i Aagoniènia 120 aepL) 9 qai taterprète et nrodtfie la coast^nn 
ieForbac^à S^arbrac]i(14nav.>.-- tion du 14 janvier 1852^ d'après la 
yinstituftagronoaii^ede VersatUea caMtitntiaa de 1804 et les décrets 
eUsupprimélenseipl.— Uaacenrv. dal'BaipIre. Trente-sept nouveaux 
de commarca avec ta Belgi<|Me coo- sénateors, dont l« marquis de Pasto- 
doe ta 2d oof .^ faH quel^oeed^ ret, et de La Rocftejacqeeleia, anciens 
grivemenu de tarif, el oeasacrein légit h w te i c ii (91 dée.)^ Nomination à 
garantie réciproqaa da ta propriété ptosHenn ckarfes de ta maison impé- 
Httéraire : ratification aoulemeat In riata, ponr les uHtfécliaux Yalltants 
tO déc^ aprè» d'irritant» débats, dont Satnt-Ariisod, Hagnan. ^ Le Fays, 
la M>litique buernationata cet l'abjet. dès le 15 oct. a passé acte devant 
•«• Y^x émis par des conseils d'ar* notsAre pourprendie le titre ùeJ&ur- 
rôttdiaiemenleidesennatilsgénératft nn» de VBw^9, — Sappresslon de 
pouf ^ue les pouvoirs soteat pep|»é^ rinstifut agronom»<iue de Yer^aillcis, 
iHée doire las maîM dn présidenl » créé après 1048 \Vk oct.). ^ Société 
même par fnelques-nne pour ta ré* da crédit mobUier, autorisée (wn.y, 
tablêsseiq«Bt derfiaiptae^ Voyage dn de ctédlt fonder (10 déc.). — La rue 
Pfésident uana ta midi« par fikmrgta» de Rivotf ^ Paris est anverte josqu'âr 
Lyao» Becdeanx, Tonrs^ du 14 sept« motel de YHta (M déc.) ^ Achève- 
^ tfjM,» tt «M iMuettI pM tan f rta ment du cnnat de ta Marne an Rhin, 
^ M^f Vftnpiffcuil Udltà Bnp« caannancéeD 1841 (neir.>. -^ Traité 
(iMHit, la » « lltaviM d%tf ta dlMMcOatloii illég»»)iM^«tf aifon te 



âmte IW». in 

WtléipêÊ, la IMtamm* la i^uwa (4 ^ aatt^. «*r Oansai tmlMa tw 

fCt)« -^ Goatnt antra la aampagnia toataa laaeéta» (3t <ipt.)k •«• Pvoto» 

maritime dea vietsagerlM natioaalaa cola da Loodraa du 20 nm^i fNAlM 

qui fait le service de la Méditerranée la 37 déc. , ratifié la 1" Mvr. |iar la 

at la société du Lloyd âutrieiilen. — Franoa, la Grèce, la BaYièra, la Qnm* 

IHlfleultés commerciales avec les Iles da-Bretagney la Russie, poor réglsf 

Sandwich, comme Tatteste le discours Tordra de suecessian i tout succéssaw 

du roi des lies à l'oanrture de son de la couronne devra profaaser la va» 

parlement (13 avril). •— Accroisse- Ugionda l'Église ortliodoxearieniala. 

ment des recettes de douanes, d*lm- -^ Mort da L, Gondurlotis, Hydrieti 

pôta et de revenus ipdirects. — Ha- fiuneui dana la guaire d'todépaiH 

rliie mililaire au 1*' janv. : à flot, 2S danœ* 

vai^eaux et 38 frégalea; en chantier, m^Uimé^. - La seconde eham- 

21 vaisseaux et 18 frètes; 10« bâtt. i^^ discute l'impôt sur les rentes et 

wents à vapeur j dont 3 vaisseaux, 1 ^ capitaux (maVs) ; combattu , il est 

frégate, 2 corvette à hélice prêts 4 fetiré par le gouvernemeni. - TraîtJ 

armer, — En Algérie, soumission da g^r la contrefaçon littéraire avec U 

quatre-vingt-douze délégués des dix- yfj„ce, rejeté iwr les Étals. - AdoD- 

sjptfracUonsdesZouaouaa^ tribu du tion de la loi sur la conversion dtt 

Djunura , dans la grande Kabylie a- quatre pour cent. — Marine militaire t 

vril). Travaux de route, par les ? vaisseaux, 7 (agates, 26 bàUment# 

troupes, dans la Kabylie centrale. A- ^ tapeur. 

gitation, à Test et au sud, touioura *. 1 _* i i - . 

entretenue par de préiendus çhérifa, ***• '••'S","*** "" .M T^ 

BoÛ-BarghU , Bou-Séba. ^ Le chéri f ';?<^*1"^ «V ^^^^'^^ *« "?« ^.^^ 

d'Ourgla est forcé dans Laghouat , ^»«" ' ** **"«"• «®««*»» U«*-)- 

viUe des oasis, à 120 lieues au sud Italie. — A Naples , retraite du 

d'Alger, prise d'assaut par le général président du conseil, le vieux mar« 

Pé)iasier(4déc.).— Moridumaréchal quls Porlnnaio (20 Janv.); la présl-* 

Harmont à Venise (mars).' Mondes dence passa à M. Ferdinand Trola. 

marécb. GérardiU avril), Excelmans Heureuse administration de la Sicile 

Quill.); des érudits Walclcenaër (27 sous le général Filangieri , depuia 

i^vrii) et Ë. Burnouf, qui laissa une 1849 ; percement de routes ; règle- 

trad. du Lotus de la bonn$ foi, ou- osent favorable d racqnisltion de 

vrage sanscrit sur le bouddhisme ^iens de mainmorte par des partie 

(28mai); du sculpt. Pradier(5juin). culiers. Abolition du conseil tfËtat 

—Fouilles heitreuses d*un Français 4 cr<*é en 1848; à la place , la consulte 

l'Acropole d'Athènes.-— Nouvelle coi>- d'État avec seaaaeiennesattHtnitlons. 

grégat. de Toratoire. — Fond, de la •*- A Turin, vote du traité de com- 

aodétéde rbiat.duprotasunt.ifaa$» neree avec l*Amrlciie (11, 21 janv.^ 

Le budget de recettes et de dépenses^ 

C^rèee* — Agitation religieuse , est peur la première fois fixé par Ica 

pvoe-que le gouvernement reconnaît, chambres (janv.). IM Sur la pressé 

par VA traité récent, la suprématie (H Un,). Clétnre de la session, le 

du patrlarcbe de Constantiaople, ré- 28. Metfiftcatloiia mlifisférlelles t 

pudiée depnia la proclamation de MM. Galvagfieansceauelanxcuhe^r, 

riDdépendance« Le moine fanatique Gavonr aux ftnancea n^ee la marine . 

Ghriatopboroa FaMulaki soulève le qu'il avait déjà \ il «"f a pins de nâi 

Magne (pays des Malnoies), dans la nistère d'agriculture et de commerce;, 

Morée. Les députés adoptent à I*uk Troubles en Sardaigne, t SassaH, 

nanimlté la projet de loi sur rorga«< état de siège (révr.-mars]L Meoveln 

Dtnttett et k attributions du saint session, 4 mara. Le roi estautoilà^ 

sfBode, préSMUé le 16 JuK La melMe à exécuter le traité de commerce et 

eat|Hla(}altt.},Lafynodaa8ltiialkiié de mtlgitloa couda ee 14 féfrier 



85S ANNiB 1852. 

avee la France (9 avril). Mort de nenee, Impunité de Tlnnirrectloii. Lé 

IL Pinelll, président de la chambre dea congrès décrète la mise en accusaticAft 

députés, le 23. M. Rataszl, candidat de deux ministres (16 oct.). 

des libéraux avancés, est élu à sa _ . . , , 

place(13 mai). Crise ministérielle, re- ., »cnie. — Rmges faits par le cho- 

eomposlilon du cabinet, toujoura >f"- - TenuUve d assaumat sur le 

80U8 la présidence de M. d'Aicgllo, f»»ah, pardcs sectaires Babis. dont 

sans M. Cafour le représentant de la " *v»^ f*'^ ^^^^^ *« chef (août), 

gauche, le 22. A la chambre des dé- Supplice de quatre cents Babis. 

pûtes, voie de l'impôt peraonnel et ip«rtog«|. - u dlscnasion sur 

mobilier, 11 mal; de 1 impOt foncier i^ projet de réforme de la conslitu- 

en Sardaigne, 22 Juin ; de la loi qui ^^^ nJ commence aux cortès que le 

concerne le contrat civil de mariage, ,o j^an. Crise ministérielle : les cor- 

5juillet. - Nouveau cablnet(3 nov.), ^ès, quelque temps suspendues, vo- 

sous la présidence du comte Cayour, tent enOn l'acte additionnel de la 

ministre des flnances; le général Da- charte constitutionnelle; le prince 

bormida , aux affaires étrangères; ^yal prête serment k la constitution 

rwtent trote anciens ministres, le gé- (sjulll.). Les députés n'approuvent 

néral U Marmora, Paleocapa aux ^jj ^^^^ ^^ ^j^cVets rendus par le 

travaux publies. Buoncompagni à la ministère SaWanha pendant sa dlc- 

justice. La fraction, drol ledeMM. Re- ^i^,^ ^ 20. - Dissolution du par- 

vel «iBalbo, vote avec le mmistère. je^ent; budget des receltes et des 

Encycliqtie de prélats contre la loi dépenses pour 18^2-53, publié par 

sur le mariage civil La discussion en ordonnance royale (août). - Conces- 

commence au sénat le 15 déc. ; mal ^^^^ ^ une compagnie de la construc^ 

accuelUl, le projet est retiré le 21. ^jon du chemin de fer de Lisbonne à 

-En Toscane, abolition du statut ,3 frontière d'Espagne (U août J - 

fondamental et de la garde civique jj^crei du 30, défavorable à la Ban- 

(6 mai) : le conseil d'État est main- ^^^ ^taû en hostilité avec le 

tenu, mais séparé du conseil des ministère. - Nouvelle loi électorale : 

ministres. Cependant le marquis un cens élevé est exigé des électeurs; 

ïa?"? ^/*'î^ "*", 'l*''? 'm'?»"!'*!*^ élections à un degré. Les cortès ne 

îfi. f^* *^i ^" "'nj»l*'« ^J"*»).- Al- doivent s'ouvrir que le 2 janvier. Les 

?,nai. * ^^^^'i* de conscience ministériels, alliés aux sepiembristes, 

?/m«L personne de Madiai et de sa remportent dans les élections (déc.). 

femme, protestants qui ont cherché _ Plus de monopole pour la com- 

à opérer des conversions Ouin). Ten- j^ des vins d'Oporlo (13 oct.) ; 

1^ nrlM'Tw*"*'' *°iP'nlJ*^'* ^^ ?éductlondedroUs.-:Syst. métrique 

^l'^ofn R^iKH^""**" P*/^î^^?"' franc, pour lès poids 'et mesuiis. 

£ mn;h ï^-i^***^***™*"^ d« • P*»;* CréailoS d'écoles agricoles (29 déc.). 

convocation delà consulte d'État,qul BuMie.— LesfllsdepropriéUires 
doit s'occuper des besoins des pro- nobles, dans les gouvernements de 
Tinces et des finances (19 nov.). — la Liihuauie autrefois polonaise, sont 
Mort à Paris, à 51 ans, de l'abbé obligés de prendre du service dèa 
Vincent Globertl, penseur, publiciste, l'âge de dix-huit ans (mai). — Le 
écrivain, qui depuis 1843 a tenté Tu- czar voit l'empereur d'Autriche à 
nion des Ëtals de l'Italie, mêlé sur- Vienne, le roi de Prusse son beau- 
tout aux affaires du Piémont depuis frère à Postdam (mai). — Mort du 
1848 (26 oct.). — En lulie, 725 kl- prince de Leuchtenberg, gendre du 
lomètres de chemins de fer. — csar (5 nov.). — Choléra à Sain t-Pétere- 
Eruption de l'fitna (sept.-nov.). bourg (nov.-déc.). ^ 820 kUomètres 
noxlq^ue* — Extension, penna« de chemins de fer. — Marine mlU- 



AMNÉK 1853. 853 

taire ; 43 Taisseaux, 48 frégates, 24 ^Tril-mai) ; heureuse mlsrioa - do 

liitiments & Tapeur. Puad-Effendi. — L'impôt sur le re- 

«iiède et Horvése. - Sectes venu et le recrutement deviennent des 

étrangères au christianisme dans occasions de désordres. Brigandaget 

le Finmark norvégien Ûanv.). - impunis dans la Syrie (mai-juin). -• 

Banque de crédit foncier à Chris- ?f *'f '?'®? ""*^® ^ ^ "*^';^* Pfe«l^ 

tiania, à l'insur de celles de Prusse illimitée dont jouissent les impri- 

Ûanv.). meurs étrangers à Constantinople 

^ . „ ,, , , . (mai), — A la suite de nouveaux dif- 

muÈMe. - Nouvelles ventes des ^^^ends avec la France , changement 

immeubles de l'h^pices du grand j,e ministère ; Aaly-pacha devient 

Sainl-Bemard, ordonnées par le grand vUir, Fuad-Effendi lui succède 

gouvernement du Valais (7 mars et ;„, affaire étrangères (6 août). -- 

28 nov.). - Une loi du grand conseil Satisfaction doQn4 à la France sur 

du Tessm supprime les corporations nncident de Trlpolf. - Pour la pre- 

religieuses e confisque leurs biens ^i^^e fois, recours au crédit euro- 

(juiu); expulsion des capucins (19 p^en par le gouvernement, sous le 

nov). - Votes, ou manifesUtlons Som de la banque de Constantinople, 

politiques qui mettent en mlnon 6 p^y^ obtenir 60 millions des pl^ 

o P' n* ^'*t"ir*^**'r'o/* ^T"i^ oS d« ï^r-nce et d'Angleterre (7 wpt); 

^^s^'^h^Ij^^"'!^^ ^.«"i^/f^a résistance politique de la Russie il 

août et le 30 sept., dans le Valais le ^ l'Autriche, et du vieux parti turc, 

20 juin. -- Les plus modérés des Je marché est annulé (16 oct.). Di»I 

sept membres du consel fédéral, ç^n^ ^^ j^ procurer de l'argent; 

MM. Nacff et Frei. sont élus, par les rÉgypte est autorisée à emprunter 

deux chambres réunies, président et en Angleterre ; interdlctionsdes mon- 

vice-président de la confédération naies étrangères, et môme des mon- 

pour 1853 (23 juili). — A Genève, „j,eg turques qui ne seraient pas 

réélection des membr^ du conseil ^^ ce règne ou du précédent (nov.). 

d'Etat (nov.) : James Fasy et le gé- _ ^^feuse de la navigation étrangère 

néral Dufour passent ensemble par ^ans le Bosphore et sur le littoral 

me transaction entre les révolution- tu^c. - Le pacha d'Egypte essaye 

naires et les conservateurs, avec d'interdire la descente du Nil aux 

l'appui du parti catholique. - Diifl. banques de blé qui viennent du haut 

cultes avec la Prusse, qui revendique p^y^ pg ^ept.) : les consuls étrangers 

la souveraineté du canton de Neuf- protestent. - En Syrie, révolte des 

châtel; protocole de Londres, si^raé foruses, à cause du recrutement. ^ 

par l'Angleterre, l'Autrlche.la Russie» Soulèvement des Monténégrins; 

la Prusse, la France (24 mai) : me- l'HerxegeviBe refuse IMmpôt; Omer- 

naces de la Prusse (noO ; la Russie pacha marche avec 25 000 hommes 

et l'Autriche ne sont pAs favorables ^g^s l'Albanie (déc). 
& la confédération. — Réseau du té- ,v,„„ ,^„. i«.\^.™ aa^^i^^^^ 

légraphe électrique reliant Genève, „". ^fi^X^i'^h^^^^^^^^ 

Laus^e, Berne, Bâle, Zurich, Saint' ""«"^ ^® ^* télégraphie électrique. 

GalU Cotre (2 aiût). ^^^^^ 

Vaninie. — Pu S6 janvier au 
6 mars , disgrâce momentanée de AllemA^ne , Anirlehe et 
Rescbid-Pacha; il redevient grand Pm«se. — Traité de commerce, de 
vizir. — Solution de la question des navigation, des douanes, des mon* 
lieux saints, engagée depuis quelque naies, pour douze ans, entre la Prussê 
temps avec la France Qinv.); de et l'Autriche Qanv.-févr.) ; adhésion 
l'affaire du ttnzimat, engagée avec des Éuts du zoUverein. Mise en vi- 
le vlce-rol d'Egypte, au sujet de gueur du traité conclu entre l'asso* 
Pexécutioii des sentences capitales dation du Steuerverein, «t les Etats 

55 



854 AMNil 185S« 

dBzoilttf«fai(éa¥ril),tanctloBléglsla- rtppder les capodat cfet|iés aa 
thre doMiéB m Prusse à ces traités, et Tessin. Mémorandum du Piémont « 
mMMcatkms de Urifs* (9 avril). — du 16 avril , vériuble manifeste 
Sn Pruaw, la seconde chambre re* adressé k toutes les cours de FEii- 
Jette me motion présentée en faveur rope ; vote à Turin, sur la proposUoo 
des missions et des établissements du roi, d*un pr(^,t à faire aux <^migrës 
des prêtres eaibeliques Qanv») ; bref lombards naturalisés sardes, dont 
pontIâeaA concernant les mariages les biens ont été séquestrés par 
mbtesf rcscrit du ministre de Tin- l'Autriche (12 mai); rupture des 
lériour contre la secte des mormons, relations diplomatiques de KAutrlcbe 
Réorfanisafioa, par le roi, de l'ordre avec la Suisse (21 mal). La cou- 
des ciievaliers de Saint-Jean de Malle, renne de Hongrie, le mantean de 
dent son frère, le prince Cbarles, est saint Etienne, cacliés par les Hon- 
fait grand maître (17 mal). Des arre^ grois en 1848, sont Mrouvés dans 
tatiens à Berlin (mars) i dissolution le BaBat(sept.), et reportés à Vfenne; 
des associations de secoum bygié- l'usai^e de Tallemand est fmpoflé 
Biques % suppression du dernier jour- dans les collèges de l'Etat, en Hongrie 
nâl démocratique, la Ga%eiie d¥ (nrov.). Chemin de fer de Vérone à 
TeupU} la seconde chambre ne veut Brescla (19 nov.). •— Dans le Wiir- 
pas prohiber la vente des Imprimés (emberg, les députés veulent bien 
étrangers (23 avril). Vote d'un impôt rétablir la peine de mort en matière 
sur les chemins de fer (7 mai)* politique, mais non ta bastonnade 
Ccmaentement des chambres i la fmars). -^ Dans le grsnd-duciié de 
aomination, par le roi, des membres Bade, le professeur Oervinus, accusé 
kéréditaires ou k vie de la première d*abord de haute tralilson pour son 
chambre. La première chambre ne Introdutlion à Vhistoite du m* 
veut pas, oontrairem«nt au vote de si^clty est condamné à dix mois de 
la seconde^ que la période parlemen- prison (n>ars) , et destitué par Tinter- 
taire soit de six ans au lieu de trois venllon de la' diète. Lutte du gon- 
(18 avril). Ordonnance pour l'or- vemement contre l'archevêque ca- 
ganisation municipale des provinces tivelique de Fribonrg, au sujet 4e 
orientales de la monarchie (30 mai), l'expulsion des jésuites, et d'un dreit 
La session* dose le 31 mai, reprend de coiHrOle exercé par le grand- 
ie 28 nov. Mort du général Kadowiia duc depuis 1808 : Tarche^ê^ue a re- 
^26 déc). -^ £q Autriche, commeu- cours ft rexcommunication (nov.). — 
cément d'insurrection à Milan (6fév*), A Cassel, abcliMion, par ordonnance, 
avec des proclamations de Mazaini et du mariage civil institué le 28 oct. 
0e Kossuih ; les gouvernewenis hel- 1848 M6 avril). — En Saxe, mariage 
véiique et sarde s'clTorceot de ne du pnnce Albert aT#( la princesse 
pas paraître complices; exécutions Garela Wasa (18 jiilt;. — En Ha- 
et confiscations^ contribulion hebdo* novre, l'article du projet de révision 
madaire exigée de la ville de Milan ; de la constitution, concernant le cent 
le séquestre est mis (13 fév.) sur les électoral pour la première cbambrs« 
biens de tous les sujets lombardo- étant rejeté par la seconde cliambcê 
vénitiens, émigrés depuis 1848 et (21 juin), le projet eSt retiré. — 
même depuis 1820; le Piémont, Ëcole de librairie, fondée & Leipsick, 
Hssisté de l'Angleterre, essaye de con- ùanv.). — Mort ^ Berlin du géologue 
Jurer l'exécution de ce décrcL Atten- Léopold de Buch (4 mars); de L* 
tat d'un Hongrois contre l'empereur Thieck, un des chefs de l'école ro« 
(18 ié?,); U est exécuté le 26 ; à Pesth, mantiquo allemande (28 avril). 
oomm^en Lombardie, condamnations 

et exécutions militaires (mars), hk Amérl^ae da Mwif *^l]ae es> 

Suisse est sommée d'expulser tous cadre d'Urquizâ , venue pour bloquer 

les émigfés indistinaemeat» et de Buenos-Aires(avrn),p^sse4i rennemi 



▲MNiB lSd3. 855 

(tSJulii); une parlle^de ses iroupts api^rté It 9, étH Njtté kl7. Ijm 

se qonneau général Florès. Troubles flottes d'Angleterre et de FnuM», 

à Montevideo; Oribe s'enfuit (18 sont venues à Besika, d*où, en trantf- 

juill.). — Le président de la Bolivie, six heures, on peut arriver à Go»- 

le général Belzu (27 janv.), celui du stsntiuople. D'après l'ordre du cMr 

Pdron, le générsl ÈdieiHque (f& avril), 4u )7 , le fénéral prince Gertscbebiff 

décrètent àa libre navigation des eaux passe le Pruth avec son armée 4!l 

âe leur pays. IMoiélé et guerre entre juill.)* Conférence de Vienne, neie 

ces républiques. -* Dans la Nouvelle- diplomaiiQue des grandes puissanesl; 

Grenade, lois pour le séparation des la Russie l'accepte {Z août), la Porte 

peut. cMlsQt religieux, pour la va- y. fait quelques modifications (20 

fi dite des nariages civils ; aéopt. du août)» dont le ccar ne veut pai^ Ag^ 

syst. déotmai franc. (J«in}.-*Tr. de tation nationale et religieuse , à 

oavig. fluviale entre le Paraguay et GoAStaiMlnople, pour la guerre. Coa- 

la Répttb. Argent, sans Boenos^Ayree lérences partrculières des souverains 

de Bussie, Autriche et Prusse, à 01» 

AMsUêerti^ , MMÉ^Uhm , Vrena- muta, Varsovie, Postdam (sept.-oct.). 

ee , 9tua#le et Vm^ale. «~ Pe»- La Porte veut l'évacuation des prki- 

daot la guerre des Turcs eoutre les cipautés, par les Russes, ou la guerre 

Monténégrins , corps d'observation (9 oct.). Inutile projet présenta par 

autricbien à la frontière, sous le ban l'Autriche et la Prusse (20 oct.). Les 

Jellaofaicb (janV.). Le coniu de Lei- flottes combinées, de France et d'Aft- 

ningen porte, aa ûom de fAutriebe, gleterre franchissent les Dardanelles, 

un ultimatum i|ue la Porte accepte Jusqu'il Gonstamiivople , dn 22 au 

(fin de fév.); il ne Concerne pas sett«- 2â. Le général Baraguay-d'Hilllara 

lement le Monténégro^ mais les ré- y est nommé ambassadeur le 30. Le 

fugiés hongrois et polonais qui Dnnube est franebi par une divieiea 

servent' dans l'armée turque, les de l'armée terque d'Omer-Padia 

chrétiens de Bosnie et d'Herzégovine. (28oct.); premiers combatsprès d'OI» 

— La ftnssie réclame le droit de pro- tenitza et de Turtnkal désavantageai: 

téger les chrétiens dn rite oriental aux Russes (4 nov.). Les hostiIttéB 

dans la Turquie d'Europe; ils sont commencent aussi en Asie Mineur»^ 

onze militons sur <|uinSe millions dncOiéde Batoun, et au nerd-eetdè 

d'babHafnts : mission on prince Ment- Kars. Les Turcs, à cause des plnâes^ 

scbfkolr, ministre de la marine^ qui reprennent position derrière le D»* 

fadspect» une flotté de vingt-sept bâ- nube sans être inquiétés (H nov.)| 

timents de guerre, à Sébastopol, et ils gardent Kalafat en face de Widdtu. 

trente mi^ hommes en Bessarabie, Une note autrichienne du 11 nov., 

avant d'arriver k Constantlnople (28 nouvel essai de conciliation, est re** 

fév.). Ses exigences et ses formes fusée par la Porte Ka 2à. La surprise 

blessantes {% mars). -^ La France et et la destruction par tes Russes d'aae 

t'Angteterre tiennent prêtes leurs partie de la flotte turque dans la rada 

flottes, dans lés eaux de Salamlne et de Sinope (30 nov )» des échecs dsa 

ûMaké, pour protéger la Turquie; Turcs en Asie (nov.-déc.), donneoft 

c'eat surtout le retrait, ou h rédnc- plus de chance de succès aux propo- 

tà9tt êèsf concessions accordées pour sitions des quatre puissances, rédigées 

les Latins dansles Kenx saints en i 852, à Vieaoe^ le 5 déo. ; le divan y Adlière 

au marcfuis de Lavaletie, que veut le 31. 
la Russie ; nnf firman du 5 mal lés 

renouvelle. Ultlmatirm MentsciiikofT, Angleterre. -- Dea évéques et 

rejeté t ëpuisement de tous les délais, ministres de l'Église demandent lé 

Le sultan confirme à tous ses sujets rétablissement d'une assembiéBcocld-* 

non mahométants, leurs droits reli- siastique délibérapie» camme tfifaM 

gieux (a julo)«U dernier uUiwatum 1728 (fév^)» oppaaltlo» dea iliéuek 



856 ANNis 1853. 

• 

politaios de Cantorbéry et d*York. — vont en Angleterre. — Loi sur les 

.£ord J. Russell reste ministre sans subsistances (30 nov.) : admission des 

poitefeuille ; le comte de Glarendon denrées étrangères, protiibition de 

•a les affaires étrangères (21 fév.) Une la sortie de la pomme de terre. 

motion de J. Russell, tendant à faire t> x ^ 

cesser certaines incapacités civiles CKIne. — Progrès des rebelles, 

pesant sur les juifs, votée par les « avançant toujours du midi vers le 

communes (24 fév.), est rejetée par "oj^- Hf occupent Nankm (20 mars), 

les lords (29 avril). Le chancelier de «^ /« Pojn^ ?^ Jonction du grand ca- 

l'Écliiquier, M . Gladstone , fait adop- f^l «mpérial, avec le Yang-Tsé-Kiang. 

ter, en principe, douze résolutions Us consuls européens, à Shang-Hal, 

-qui ont pour objet la diminution de 

la dette (8 avril); il voudrait éteindre 

peu à peu l'income-tax, réduire quel- - ^ -- - 

ques tarifs, établir l'impôt sur les ^î'^fH? ^^îl.X*"^*.* la neuvième 

successions et sur la transmission de génération. Déjà ma très de Canton, 

la terre. — Le droit fiscal sur les *« «"'f®»' ^.4"^^^^? J"*"^' ^"® '®* 



jiai i,cicgia|jiic auu9-ujaiiu aveu i«i 

Belgique (mai);avecla Hollande (juin). «v ^■" -— -? i— 

- Une exposition universelle à Dublin ^^^ ^« P^^^^, * P^kln. On prête à tort 
(12 mal). — Un vaisseau à vapeur, à *"* insurgés un certain penchant 
bélice, de cent-trente canons, le duc P**""^ *® christianisme. 

de Wellington. -- Les Cafres con- »a„emark. - Télégraphe élec- 

sentent à la paix (fév ). - La guerre ^^Ique d'Elseneur à Copenhague 

con mue contre les Birmans, qui ne ^^l,^^^ __ ^ Voiksthing ne veut 

veulent pas reconnaître 1 annexion ^^33 ^^ la translation de la barrière 

de la province de Pégu au territoire ^es douanes, de l'Eider à l'Elbe (13 

anglais? le général Godwm meurt janv.). - Le nouvel ordre de succes- 

près de Rangoon (oct.). - Ouverture Ji^n 'au trône, qui çxclut la ligne fé- 

l^rl!!S!^r.«" ^T a' *''''"'" "^Vf «"»»"«» e^ laisse ainsi une chance 

de l'Inde 16 avril). Accaparement de éventuelle à la maison de Russie, 

la succession du rajah de Nagpour. ^^^,^ ^ ,^ ^^,^ ,^ j^ „^^ ^ 

- Mort de G. Cockburne, qui a J^éunit pas les troits quarts de voix 
accompagné Napoléon à Saint-Hé- qui constituent la majSri té légale (18 
A^Vdl Ch. Napier le conquérant ;j,rn). Dissolution des deux assem- 

?a^n!îi«;nnrY*''^1^^^^^^^ JS^i' blécs, le 19. Note Singulière du comto 

***?^?*f"P"'*' partie en janv. 1860, ^e Nesselrode (11 mSl). Le projet de 

n',r?rX?rHrAlf " -tT TÎ; ^"^ succession au îrône eit voté pir Z 

par les glaces , du détroit de Behring ^eux chambres réunies (24 juin). Pu- 

au détroit de Davis, par lequel son ,,iieaUon de cette loi 31 juiÙ : le 

HemenantCreswell rentre en Europe j^ône est destiné à la dVcendance 

*^^''' masculine du cousin du roi, (ïhrétien 

Mecque. - Majorité du duc de ^ucSuV.^''^^t";fnt^^^^ 

Brabant déclarée à dix-huit ans (9 Sï,*^^,'i''rf;;3:r!!î ^ ^^^ 1 1/" h^*" 

avril). Il parcourt l'Allemagne avic Jfj'i'.T ^„'S i»* ^ ?* ^T"^" 

son ^père" de Beriln à Vienne, à Sl^d«TaT^t„^9rinï ^^^ti* 

DresdV,àGotha. Il épouse à Bruxelles ,te« «n-Li^ T^ ai^f i^ ïi;a II 

l'archiduchesse Marie, fille du palatin ^oct 
de Hongrie Joseph, qui est mort en 

1847 (22 aoùtV. Le roi et les époux miuisiie. — Décret sur la presse^ 



ANNÉE 1853. 



857 



/ 



emprunte en partie au décret de 1845; 
la discussion ne sera interdite .que 
l"* sur le principe de la monarchie, et 
sur la légitimité d'Isabelle, qui en est 
Je symbole; 2^ sur le. régime repré- 
sentatif (2 janv.). — Le comité élec- 
toral de l'opposition modérée est 
toujours en dissentiment avec le mi- 
nistère : de Bayonne, Narvaez solli- 
cite en Tain le droit de rentrer. 
Martinez de la Rosa, candidat du 
gouvernement, est élu président des 
députés (!*" mars), mais les quatre 
secrétaires du bureau sont de l'oppo- 
sition. Le sénat, malgré une promo- 
tion nouvelle du 12 fév., n'accueille 
pas les mesures adoptées contre la 
presse (5 mars). Lecture d'un projet 
royal de réforme constitutionnelle 
(29 mars). Des sénateurs, membres 
des cours de justice, sont destitués 
comme opposants, par M. Liorente, 
qui a été tour à tour ministre de l'in- 
térieur, des finances, de la justice. 
Discussions orageuses sur les conces- 
sions de chemin de fer, attribuées à 
des influences extra-légales (7 avril). 
Clôture des Cortès, le 9, sans le vote 
du budget. — Nouveau cabinet du 
15 avril au 19 sept., sous la prési- 
dence du général Lersundi , ministre 
de la guerre ; il promet conciliation , 
tolérance, moralité, mais manque 
d'énergie. Suppression de droits de 
douanes pour 456 articles. Décret 
pour l'émission par le trésor de 300 
millions de réaux (75 millions de fr.), 
en bons du Trésor, qui doivent rem- 
placer la dette flottante. — M. Sar- 
torius, comte de San-Luis, qui était 
do dernier ministère présidé par Nar- 
vaez, esta la tête d'une nouvelle ad* 
ministration. Narvaez est autorisé i 
rentrer (24 sept.). Réunion des cortès 
(19 DOY.). Au sénat, la discussion sur 
les chemins de fer eét favorable à 
l'opposition ; suspension de la session 
(12déc.); des sénateurs sont destitués. 
— Mort de Donoso Cortès, marquis 
de Valdegamas, orateur et publiciste, 
alors ambassadeur à Pans (3 mai). On 
lamène en même temps de cette ville 
le corps de Moratin , auteur drama- 
tique. — Ottvertore du diemia de 



fer d'AranJuez ft Temblèque; dans la 
direction de Valence (30 juin). 

^tat«-l7iil0. — Le nouveau pré- 
sident le général Pierce, installé le 
4 mars, paraît favorable aux idées 
de conquête et d'agrandissement, 
comme le général Polk. W. Marcy, 
du Massachussets , est secrétaire 
d'État , et a les affaires étrangères. 
Ratification du traité avec le Mexique, 
pour qu'une voie de communication 
puisse s'établir par l'isthme de Te 
huantepec neutralisé (14 avril). Le 
Commodore Perry, reçu par les auto- 
rités japonaises à Ouraga, près de 
l'entrée sud de la baie d'Yédo (14 
juillet), obtient une station et un dé- 
pôt de charbon de terre, dans les fies 
Leotchou. — M. Soulé, de la Loui- 
siane, désigné ministre plénipoten- 
tiaire pour l'Espagne (août), s'est 
déclaré ouvertement pour la conquête 
de Cuba. — Différend, avec l'Autriche 
à cause de l'arrestation à Smyrne, 
d'un Hongrois naturalisé Américain 
(juin-sept.). — Exposition univer- 
selle à New-York (l4 juillet). — Né- 
gociations pour obtenir l'abolition, 
sans condition, de l'impôt danois du 
Sund. — La machine calorique du 
suédois Ericson fait marcher un na- 
vire, dans la baie de New-York, avec 
une vitesse de neuf à quatorze milles 
à l'heure (janv.). 

Vranee. — Le mariage de l'em- 
pereur avec M*"" Eugénie Montijo , 
comtesse de Teba, fille d'un général 
grand d'Espagne, est annoncé le 
22 janv., et célébré le 29 aux Tuile- 
ries, le 30 à Notre-Dame. Des grâces 
politiques. Un statut règle la condi- 
tion et les obligations des membres 
de la famille impériale (21 juin). ^-^ 
Session du 14 fév. au 28 mai. Aver- 
tissements donnés à trois journaux 
de Paris (mars-avril). La loi sur les 
conseils de prud'hommes confère au 
gouvernement la nomination des pré- 
sidents, et permet de les choisir en 
dehors des étigibles et des électeurs. 
D'après la loi sur les pensions civiles, 
toutes doivent être inscrites au grand- 
liTTO de la dette publique. La oom^ 



858 ANNÉB 1858. 

potlttoB «t la Aictairatioii dtt Jury, en DominlcirhM (lé?.), fMiti«Bt bractto- 

matière criminelle, sont modifiées, ment l'Institution du maiiag» dvU 

Budget Toté pour 18$4 : pour les re- contre l'arcnevéque fmars). Il fait 

«etles, 1 520 millions, les dépenses expulser TandeA prësldeat Baet. 

1 416. Au lieu de la peine de mort j^^n^^^; _ i^ ^ ^^it 

pour les crimes poli tiques, demandée ^^,,q^^ ^^^ i^ ministère Tlior- 

ôans un projet de loi du 11 mai, on J^^^ ^^ ^^ ^^^ ^^ T^lliancede» 

jote la déporuuon dans une ence nie ^testants radicaux et des calhoU- 

tonifiée - Jugement, en cour d as- |^^^ ^^^^^^j,^ ^^^ .,^^^ ^^^^ 

aises, de deux complots polulques de J| ,; da^j je consistoire secret du 

jumetjuill. (»ov.) - Suppress on 4]n„s. utrecht sera métropole, avec 

du mmistère spécial de Ja police (21 des suffraganisà Harlem. Bols-le-Duc, 

Oiun).-LejournaUirmvm, frappé g^ fiuremonde. Le gouverne- 

par une ordonnance de l'archevêque • * - 




dare ne Pa«,voulo^ porter atteinte ^..^^^ ^^ ^^^j Nouvelles élections, 

au mariage civil (?,.jvri. - Décrets ^a hiérarchie cathoUque est mise 

n.' Tilîr^li'wJ^ rip!?^ en ^««"eur. Session eViraordinaice 

Pans, en 1855, de Industr e et des ^^ ^^^^^ , ,,^ ^e loi soumis à la 

keaux.arls(mars-juiu) - Ugnede iecoude cliamtre, reUUf â la sur- 

fer complète entre f «ris et Bor^^^^^^ j„ ^ J .^^ différentes 

y^'iy- r; ^hn m/.i r, Tr^^ir^n" couiniunions religieuse, . tout en 

Jîordees à la houille e a"X fers é Iran- ^. j cultes Ubres (1« juillet), 

prs (22 nov- ; et au coton brut de ^, ^^^^ ^ protestants et d^ lib?- 

fa Grande-Bretagne (28 déc) La cul- ,„odérés le fait passer à la se- 

ture du coton es encouragée en Al- ^^ ^^ . ^^^ ^^ ^ ,^ 

^a'^' r^n^"' tK^.„nnT.^rn!?^^ ««ère (8 scpt.). Éu application delà 

&d,recUdoRnentbeaucou^^^^^^^^^ loi, le gouîerhement reçoit la com- 

t862, année déjà bien supérieure à ^jj^ication officielle du pape (oct.). 

J^n^-|:;^'r'."f'^r^5^^.t^'i^^^^^^^ - Le ministère maintenu dins fc 

i?,?! iL^^^niJnmM.^^^^ grand-duché du Luxembourg de- 

4M»n«syj^.. j« «.i^i»* /<.:ii^* «<!. \ «ol au commerce de toutes les na- 

considér. de grains (jmllet-nov.).— .. . . . 

La digue de Cfeerbourg est achevée "^°* ^sept.^ 

après soixante-dix ans.— En Océanie. Italie*— En Sardaigne, aliéna- 

prise de possession de la NouYelle- tlon par une loi votée dans les denx 

Galédonle (24 sept.). — En Algérie , chambres (janv.-févr.), d'une rentt 

lé gouverneur-général Randon, avec de deux millions. Trois ans de d^ 

les généraux Bosquet et Mac-Mahon, tention infligés par le tribunal d'ap- 

frappe les kabyles des monts Babors, pet de Gènes pour prédication pro^ 

•DtreSélif, Bougieet mi(ijelli(du 18 testante et distribution de Bibles; 

mai au 6 juin); travaux de route. — (ianv.). Télég'raphe électriqne entr» 

Hort d'Adrien de iussieo, le dernier Turin et Chambéry , Cliambéry et 

A'une grande famille de botanistes Gênes (Janv.) ; Turin et Milan (ddc). 

(N juin); de Fr. Arago (2 oet.). Chemin de fer. de Turin à Savigliano 

toèee, - Tremblement de terre («?'")• 1| J^Voî. dn'îSLfrf™;.IÎ 

àThèbes ri8 août^ ** ^^^^' ^^^'* Vole du prêt demaïKM 

a ineoes ^is août]. ^^^ ^^ émigrés lombards» devenua 

MêOêIL — Le général fiantana ^ sujels sardea (mal). Le frèn dn roi^ 

dÉvanu président de ta jdpabUqaa VMrdiaand, dM de Gémi, va 4 Pa- 



ATmÉs isra. Me 

rfi et è LoBdiM (mat) . Mort eu comte f ëattx : tnon^tatloii , elieMn, t^fflioi, 
de 6albo, andcn prértdem du cou- «urtotit à Tébéraa ; tremlileinente de 
Mil ^3 juin), Modiflcaitons apportées terre et sauterelles, surtout à Shlrai 
par une lof au code de commerce et à Casclian (avril-mai). — Gonveo- 
(«Trlt) ; les députés rotent Tadoption tion avec l'Angleterre : les Persans 
provisoire du code de procédure ci- n'enverront pas de troupes à Rérat, 
vile (10 Juin). Quelques troubles à à moins que cette place ne soit at- 
Turin (18 oct), A Aoste (déc). Une taquCe et ne leur demande d«s ae- 
loi votée par les députés pour le cours. 

transport à la Banque nationale de ^ . , « um jm j 
la trésorerie générale de PÉlat, et .,?;'^'î»;]' Ti i **i c*m^" 
pour rétablissement d'une banque îî!i^rj^:^.^:?,^;f..^,!.,^tp"^^ 

par 
fournée 
nouvelles élections en vue dVntrat- «; ""»' jm«uj/,c», « .ih<i«<s par les 
ner le sénat par l'opinion publique. «Wpiités (avri ). - La reine meurt. 
Elles sont favorables au ministère, en couches de son huUlème enfant 
Le roi ouvre la session par un dis- <^^"°* >• ^ f"°^' ^' ^^~ ^' ^ 
cours patriotique 09 déc.). - En ^« 16 ans, est roi sous la régence àe 
ToscanS, les époux Madikl . à la *"*" P^"! ^^'^'P*?,^ ' *l"* prête ser- 
demande de leirs coreligionnaires ment à ta consUtuUon dans les cor- 
anglais, sont mis en liberté, hors de ^^ ^^^ ^^'^' 
ritaiie (16 mars). Guerrazzi, ancien v«MSle. — Confiscation des Ueas 
ministre de l'époque révolutionnaire des réfugias polonais qui n'ont pas 
184S-1849, est condamné à un exil cru devoir profiter de l'amaisUa 
perpétuel (Juill.). Plus d'élection acoardée par le czar (avril). — Ou- 
pour la formation des représenta- verture d'une section du cheario da 
tions municipales (14 Juill.), — A 1er entre P^ersbourg et Varsovia 
Rome , arrestations, après une ten- (3f ocL). — Eateasiofi dans le Tur- 
tative de débarquement d'émigrés kestan, sous la conduite du général 
(août). — A Naples, décret royal Perewski, gouverneur d'Oren bourg, 
contre les blasphèmes proférés par qui n'avait pas M heureux contre k 
les militaires (mai). khan de Khiva en 1840. Malgré la 

-eu,... - Lepr*ld«jt Arlau, Sœ«tlwv.'::t1^*(ïî S^ 

vaincu par ranardiie, résigne ses i^u!^^2 ^Zï Tn^.,v^^ït vir 

»^rkM«<«:.. ^ ^..u«« u^.i^rv /^4»n«f \ le khan se retire a Boukhara. — Ëx- 
pMtvoirs et quUte Mexico (6 janv,). .^j ^ beaux-^rts à Helsingfors 

Gaurt passage aux afiaires de Ceva- i'*'»;^^'^" **'=*» r^Y.r^ t; \ 3, j,?\ * 

iiZT«i.i^u«iT^ 1 J^r.^i«i !i «1 en Finlande (avril). — Mort de d'Oet- 

!S;ari3;ïïrt %z^'j^r't t'^^^^kè^^ ^^'^^ '' 

i^peide Santa-Anna; élu prudent ^" tragédien Karatigon. 

Ja 17 aurs, il arrive de Cuba k la «oède. — Première expasiftiofi 

Véra-Crus (ï" avril), à Mexioa le 6 1 des beaux-arts à Drontbelm (juin). 

la », ArisU s^enbarque pour l'An^ Choléra en Norvège, surtout à CJH«Si> 

^elerre. Saata*Amia proclame une tiania (JuilL-aoÛt). 

lel de censure, interdit les monnaies ^ - ^^ n^i:fc^..,««n «m» 1^ 

éMiigères, réorganise Parmée, fait «'"■••*• r P^^r!?,*)^^ îï J 

um nTaweiu rè^ment de douanes P'^^î^ ^^ ^^^^^^"^ ^^**^''V„°^ 

Jlus libéral, Xppel des jésuites. T'^î^i'^^ZV'I^T'l?'^^^^^^^ 




rupture des négociations 
— Toutes sortes de avec ^Autriche (21 mal), le conseil 



860 ANNte 1854. 

tédénX ordonne la mise sur pied de la Suède et du Danemark. >- On pu- 
guerre du contingent au complet, blie en Angleterre des notes diplo- 
Je 28 ; la direction du différend lui matiques, secrètes et confidentielles, 
est attribuée par le conseil national échangées de janv. à avril 1853 entre 
(28 juin.). — Dans le canton de Fri- la Russie et l'Angleterre, ft propos 
jiorjrg, tentative d'insufrection démo- d'un projet éventuel de partage de 
cratique (22 avril); troubles sanglants l'empire ottoman. — Convention qui 
au sujet d'élections à Bulle , de la lie la Turquie envers ses deux aiUés, 
part des radicaux (1 mai et 28 juin), avec des promesses de réforme en fa- 
Le candidat du parti radical, qui est veurde tous les clirétiens fl2 mars): 
le parti du gouvernement, à la dépu- ils annoncent, le 27 , leur déclar. de 
tation du conseil national, est vaincu guerre. Ils se concertent le 10 avril 
par le candidat des conservateurs pour maintenir l'intégrité de Temp. 
(iuin). — A Neufchâtel, le grand con- Ottoman. La Turquie rompt avec la 
seil révoque le conseil d'Etat (23 mai). Grèce ; bientôt des troupes franc, au 
— A Genève, la liste des candidats du Pirée.Shamyl, le chef des Caucasiens, 
parti fusionné, pour le conseil d'Etat, envoie une députation au sultan, mais 
l'emporte sur la liste du gouverne- ne fera pas de diversion utile. Un pro- 
ment, du parti radical de M. Fazy tocole,quidoit servir de base à la paix 
(nov.). future^ n'est signé par la Prusse que 
Turquie. - En Servie, la pro- î« « «^"y l'Autriche est plus îin- 
pagandJ des moines slaves est ïou- «^"^f ^« f !"« la question d Orient 
tenue par la Russie, malgré le prince P^\ le voisuiage des principautés et 
Alexandre Qanv.) En Moldavie , de la Servie, elle forme une alliance 
rkA<,.^»^«»r.^»«. rkiir« .MttU^ik i»K militaire conditionnelle avec la 
IhospodarpnnceGhika, malade, ab- p_„-„ /«^ ......x Padhésion de la 

dique (4 fév.), reprend la direction *^'^"??S,^^?. *"*'!: i* *T„„?^Î ^ÎLAI 

dei affaires, y renonce enfin à cause ^"^^^t[î^'^" ^!I"S"lAnn« 

du séjour dei Russes (2 nov.). - A convention , après b en des confé- 

Smyrne, brigandages et pirateries rences, sera sans effet 24 juill.). La 

Impunis, de la bande d'Yanni Cat- ?"^l»?l"%I'i'S^*|n 

terrf il n'est arrêté au»en oct — En P*>* conq»"^. Siège de Silistne, dé- 

E^*. Ab^lWaTm^Sntre dé- »"'*" P»"' '*? „^""t '^t^eT ï 

Toué contre la Russie. - Il veut in- ^3^"^!ZZfr^^^t,lt^^^Z^. 

terdire l'exporUUon des céréales; »i«ge;leprlnceGortschakoffsuccède, 

plaintes de gouvernements euro^ ^'^ '? r'îl»tS?*'"S*. iTo. ™?~' 

péen», kimesureest retirée (15 nov.). ,'î"'*i,S^'^Li:i'î^- ?^ '*. î' ï?«; 

'^ ' ^ ' I armée française commence a arriver 

jog< à GaUipoli : Varna est la place d*ar- 

mes des alliés; ils y sont décimés par 

Allemagne, Angleterre, An- le choléra. Lord Raglan et le mare- 

trlehe,Vrance,Cïrèee, Prusse, chai Leroy de Saint-Arnaud sont 

Russie et Turquie. — Question commandants en chef : le prince Na- 

et guerre d'Orient. Les flottes fran- poléon est à la tête d'une division. 

çaise et anglaise entrent dans la mer Une convention du 14 juin, autorise 

noire (4 janv.). Mouvement offen* un corps autrichien à occuper la Va- 

sif des Turcs sur le Danube en avant lachie abandonnée par les Russes. — 

de Kalafat y des Russes plus à l'est Dans la Baltique, la plus grande des 

contre Matchin en face de Brahllov lies Aland, Bomarsund, place fortifiée 

(janv.) Sommation faite par l'Angle- si voisine de Stockholm, est bom- 

terre et la France aux Russes, pour bardée par les Anglais (lly 26, 27 

qu'ils évacuent les principautés avant juin) ; l'armée française, sous Bara- 

le 30 avril (27 fév.) . Manifeste tendant guay-d'Hilliers, contribue à l'enlever 

à la guerre, de l'empereur russe. — (13, 16 août), avec le concours des 

Neutralité reconnue de la Perse , de flottes de sir Napier et de Parseval- 



AHNiB 1854. 861 

DeschôoM. — Echecs d«s Turcs en Allemasiie , Anirtelie et 
Asie, à fiayazid (29 juttl.), et à Kara iProMe. — Loi fédérale contre les 
(7 août). — La Russie rejette de réunions politiq.d'associat.ouvrières. 
nouvelles propositions conciliantes de —L'empereur épouse Elisabeth, de la 
TAutriche (26 août). — Les Français branche ducale de Bavière (24 avril), 
partis de Varna (5 sept.), et les An-* H lève Tétat de siège en Italie et 
glais de Baltchick le 7, débarquent, en Hongrie. L'émission de papier- 
au nombre de 50 000, en Grimée monnaie avec valeur et cours forcés, 
à Ëupatorla, avec un corps turc , le est interdite (23 fév.). Décret pour 
14. Victoire près delà rivière de un emprunt de 350 millions de florins 
FAlma, sur cinquante mille Russes, au moins, de 500 millions au plus 
le 20. On tourne Sébastopol qu'on (26 juin); il s'en présente 506 m. — 
ue peut pas encore attaquer : éta- En Prusse, le gouvernement, tout en 
blissement au sud, des Français au voulant rester neutre dans la ques- 
cap Chersonèse et plus tard à Ka- tion d'Orient, demande aux chambres 
miesch, des Anglais à Balaklava, le un emprunt de 30 millions de thalers, 
28 , le prince Menschilcoff tient la (18 mars); le ministère de la guerre 
campagne. L. de Saint-Arnaud, déjà lui-même se déclare contre l'alliance 
malade avant de commander dans la russe, qui serait pour l'Allemagne, 
journée de l'Aima, meurt à bord, le dit-il,, un parricide; sa démission 
29; Ganrobert a le commandement (mai). La première chambre doit se 
en chef. — Travaux de tranchée de- composer de membres héréditaires, 
vant Sébastopol. La tranchée est ou- et de membres nommés à vie par le 
verte (9 oct.); feu des alliés, par terre roi ; loi et ordonnance (oct.). Dans la 
et par mer, le 17 ; la flotte russe est nouvelle session , M. de Wincke de- 
paralysée dans le port ; on bombarde mande encore vainement qu'on 
les forts extérieurs. Combat de Bala- prenne un parti entre les puissances 
klava : les Turcs attaqués sont soute- occidentales et la Russie (15 déc). 
nus par la cavalerie anglaise, qui perd — Dans le grand-duché de Bade, la 
beaucoup de monde par ses charges lutte continue entre le gouvernement 
téméraires (25 oct.). — Menschikoff et l'archevêque de Fribourg. — > 
et le général Liprandl, avec des ren- En Saxe , mort du roi Frédérlc- 
foris venus du Danube, et des réserves Auguste IV, par une chute (9 août) ; 
des provinces méridionales, sous les son frère Jean lui succède. — Expo- 
yeux des grands-ducs Michel et Ni- sition de l'industrie à Munich. — 
xolas, tentent d'enlever la droite des Chemin de fer sur les rampes du 
Anglais devant la place; combat obs- Sommering. — Mort de Eickhorn 
iné d*Iokermann, victoire angio- historien du droit (juill.); du philos, 
jrançaise (5 nov.). Le siège se Schelling(août).-*-Le Gladiateur de 
prolonge, intempéries fatales, queN Ravenne, tragédie anonyme, jouée 
ques sorties des assiégés ; ouragan d'abord à Vienne, fait grande sensa- 
terrible pour les escadres alliées. — tion; elle est de Fred. Halm, pseudo* 
L'Autriche et la Prusse semblent nyme du comte Munch Bellinghausen. 
s'engager davantage contre la RuMie A^értqoc centrale. - Car- 
?î'*^f /ÏA^^nv'^^T.l^^^^^^^ rera se faif proclamer empereur. - 
Lwi^?lr''^'|p3?4^n»îi ip San-SalvadoV est presque détruite 

^^^JK^^'tTv ^ItîtllLu par «n tremblement de terre (18 

lAutnche avec la France et l'Angle- "^ 



terre (2 déc.). — Les vice-amiraux 



avril). 



sir Edmund Lyons et Bruat rempla- Amérique du Siid et Bréflll* 

cent dans la mer noire Dundas, — Dans les troubles de Montevideo, 

et Hamelin qui est fait amiral en à la demande du gouverneur provi- 

même temps que.Parseval-Desché- soire, le colonel Florès, intervention 

ne», diplomatique, puis armée du Msili 



g6S àmitt 1854. 

l06é Attirai amène qvatre utile ttHer; on t de la peine à avoir des 
kommes (mars). Après la psfx, Ftorèa soldats. * Retour du capitaine Mae- 
est élu président. -» Buéoos-Ayres Clure, qui a d<îcoavéit le passage du 
veste toujours en dehors de la con~ N.-O. de l'Amérique. — Mort du 
fédération argentine, dont les douze Dr. Barili , et de II. Waddlngtoa , 
provinces nomment Urquiza pré* hitrépides voyageurs au centre de 
aident (mars) ; la ville de Parana , TAfrlque. -^ Mort du duc de Port- 
dans l'Ëntre-Hios, est déclarée terri- îand, débris de la génération poil- 
toire fédéral. Traité avec Buénos-Ay- tique des Burke, Wyndham, Fox (27 
ns (20 déc). — Au Paraguay, ré- mars). — Ouverture du palais de 
Section à la présidence de don cristal de Sydenham, près de Londres, 
Carlos- Antonio Lopès (mars). — Au sorte de musée de tous les âges (Id 
Brésil, mort deD. José Clémente Pé- juin). — Nouvelle nnlvenité catho- 
relra, d'une active et inépuisable llque. — Mort de l'artiste dramatique, 
charité (mars). Premier chemin de Ch. Kemble, émule de Kean et de 
fer (mal). — Au Pérou, exportation Hacready (12 nov.). 

considérable <*« «"f ««• «««'^^^^^^^^ Selfflqae. - Loi libérale sur les 

^•*\^'[L1*'* ''®^^'*' "^' Chlnchas breveUd?nveotion.- Démission du 
aevant uma. ministère (25 août), retirée le 17 

m.^^M^^^mmm. T^.«rin<.« Aiiu»!^ scoL — Tfoublcs à Toccasion de la 
Anslcierre. — Le prince All>ert ^,* _.x ^p- ffraina même k Bruxelles 

est robjet de démonstrations blés- ^"^^^^^^^^^f^fl^^T c!nt ^^^ f ^ 
--«•^ A^ i^ «••# *i- i« r/v..!. 4 i*A>,..<.* au commencement de sept. — Le 

STh?. ilSîm^m îa^ SinV > . ?nr.h duc et la duchesse de Bratout vont i 
ture du parlement (31 janv.) : lords y. /«r i^ x 

Aberdeen et John Russeil revendi- **®""* ^"^^ "^•'* 

«pient pour loi la part qu'il a le Daaenark. — Le ministère 

droit de prendre dans les conseils de Oersted prétend octroyer la constitu- 

la retne. — A cause de la guerre, la tion de toutes les ))artie8 de la mo- 

taxe sur le revenu sera doublée d'à- narchie sans communication préalable 

bord poursixmois(mars).— Belle flotte à la diète; opposition des chambres 

dansia Baltique de vaisseaux de ligne, (fév.). Coup d'Ëtat (30 mai) : arresta* 

à hélice et à voile, sons le vice-ami- tion de plusieurs rédacteurs de jour- 

tak Ch. Mapier. — Ordre en conseil, naux. Coupd*État (29 juill.),en vertu 

favorable au commerce des neutres d'une ordonnance signée en conseil 

pendant la guerre (15 avril). — Le te 26 : promulgation de la eonslitn- 

Brojet de réforme électorale de J. tion projetée. I*'.lie étabHt un conseil 

ossell. est ajourné (1 1 avril). — Les du royaume, dont trente meml^es 

Communes mêmes rejettent le bill seulement, sur cinquante, seront élus 

pour l'admission des juifs dans le par les diverses parties de la monar» 

parlement (25 mal). — Dans cette chieplsanront voix consultative sur 

session, close le 12 août, modification les questions de finances, voix déii- 

de la loi fondamentale sur la marine bérative sur l'établissement d'impèts 

marchande; établissement du contrôle nouveaux : protestation de la société 

direct des Communes, sur les frais constitutionnelle (29 août). Les élec- 

attachés à la perception des revenus tiens pour le Wolksting , k Copen- 

publics; mesures pour améliorer la hague, sont favorables à l'opposltton. 

direction de l'université d'Oxford; Dans le nouveau conseil du royaume, 

loi contre la corruption électorale. — une minorité asseï considérable vou- 

Nouvelle session (12 déc). Bill de la drait une chambre consiltuiionoelle 

Hllllce, et bill de TenrOlement des é- de Tensemble de la monarchie (oct.) 

trangers. La guerre a révélé la man- La chambre du peuple du Danemark 

ntise organisation militaire t pas de est dissoute (21 oct.): de nouvelles 

eonscription, pas de landwehr, ni élections (1 déc.) sont contre le ml- 

tpprovislonnements, ni service tiospl* nlstère, auquel ne donnent pas raison 



1 



1011 plu9 les trUmnanx, dii» Tin^t- d'avril 1843; l«Gtrtètcoi»l|tBtBt«ft / 
dfM procès d« presse. CliQte da ce» sont convor^uées poar le 8 no?, x H 
Mneu Le programme du nouveau s'y aura qu'une cbambre; la question 
wrDisière Bang (13 dée.) est coi»* dynastique est mise hors de discuiâ ^ 
furme aux voeux émis, que le parle* sion (12 août). Le jour du départ de / 
BfBt ait le pouvoir législatif dans les Marie-Cfarbttne exilée, barricades à ' 

ZuesUoos financières, et le droit de Madrid, le 28. La reine oiiTre les 
lire les lois. — Le commerce avec Cortès, et se confie dans la nation. / 
l'Islande est rendu Ubre pour toutes Le ministère se reconstitue (30 nov.). 
les naiioiM. Difficultés de la situation t dette flot- ' 

tante énorme, beaucoup d*imp6ts ont 
S«v«c****~*IHfenae de laisser ci^* été abolis par les Jantes, emprunt de 
culer UD manifeste d'opposition de la 64 millions de réaux péniblement 
presse (3 Janv.), Naissance d'une pria- contracté par le taiinistre des finances, 
cesse le $; elle uieurt le 8. Plusieurs gé- €oUado ; désorganisation de l'armée ; 
néraux,quiontadbéréaoeasanlfe8Ce, le commuoisme dans beaucoup de 
reçoivent un ordre d'exil (1 7 janv.), et villes ; l'abolition des droits d'octroi 
sont rayés des cadres de l'armée. ln< est réclamée. Le ministère a besoin 
surrection milUaire à Saragosse (20 d'un vote de confiance (4 déc). L'a^ 
iév. ; soulèvement d^ouvriers à Bar- bolition des droits d'octroi , à le- 
eelone (29 mars). Kmberras finan-^ quelle est contraire O'Donnel, n'est 
cier ; décret royal pour l'emprunt repoussée par les Gortès , qu'à une 
forcé de semestre de contribution (19 nû^orilé de douze voix, le 27 , dans 
nai); la banque de St-PerdinÙMl une séance très agitée : Ëspartero n'y 
doit se charger de payer à l'étranger assiste pas. Démission de M. Gollado, 
le prochain semestre de la dette pu* le 28 ; son successeur, le duc de Se- 
bllque (7 iuin). Révolution nUi taire vUlano, appartient à la haute banque 
i^ juin) : deux mil^ cavaliers de la et est grand propriétaire. Quelques 
garnison de Madrid rejoignent hors troubles dans les provinces. — Le 
de la capitale un des généraux con- choléra^ une partie de l'année, 
damnés à l'exil, Léopold O'Donnel, 
I qui devient le chef de l'armée constl- KtfO^-lJislo. — Traité avec le 
- tutionnetie. Le brigadier Echague, Mexique, qui vend une partie de ses 
les généraux Dulce , Ros de Olano, provinces de Cbiltuabua et de So«- 
Serrano servent le mouvement; un nora (Janv.). — Deux nouveaux ter- 
eombat est gagné à Vicalvaro, le nom ritoires sont formés, le Nebraska, et le 
ea rcAteca au parti vainqueur. La plu- Kansas ; liberté leur est laissée d'ad- 
part des grandes villes se déclarent mettre ou non l'esclavage, qui n'est 
ayant Madrid, où on se bat les 17, 18, considéré au congrès, que comme 
Vè JuiU. Espartero se montre aasea t une institutloa particulière. >• — 
tard à Saragosse; il est appelé pour Conflit avecl' Espagne» pour la saisie 
former un ministère. Le parti repu* à la Havane, d'un bâtiment de com« 
blicajo est en minorité. Juntes et «erce de L'Union (16 mars). — 
clubs partout; irritation contre la Traité avee le iapon, qui ouvrira 
reliie Marie-Christine. Les décrets de deux ports au commerce américain^ 
Janvier contre les généraux sont ré* Bakodade dans l'Yéso, Pimoda dans 
voqués(24Juill.); promesses libérales l'iasu (31 mars); il est communiqué 
de la relue, le 26. Ministère Espar- au sénat (i4 juUl.), — Pour une in- 
tero; L. O'Donnel, à la guerre. Il est Jure dipUmiaiique , bombardement 
fiilt maréchal, ainsi qu'Ëvarlste San de San Juao de Nicaragua ou Grey-< 
MIgue!, qui a été nommé capiuine tOYrnQuill.).— NouveUe^hauflourda 
général àMadrtd.Beiourà la loi de la ^o Raousset-Boulbon, par là GaUh 
presse du 17 oot. 1837 ; rétabMfse- lornie» dans le Sonorai 11 es^ prie^ 
aent des députations provladii^ fusitté par les Meilcains k\% «aûiV 



864 ANNÉE 1854* 

-^ Projet de médiation dans la voté par ies députés ie 28, par le 

guerre d'Orient (déc). — Mort du sénat le 30 ; un décret du 31 ouvre 

Eitriarclie des Mormons, J. Smith, à la souscription poblique. — En Al» 

eséret (23 juin). g^rie, courses militaires jusque dan» 

les oasis d'Ouargla, de Hetlili et 
France* — A Paris, la taxation cliez les Beni-Mzab; utile concours 
du pain est au-dessous du prix du du kalifat Si-Hamza (janv.-fév.). Fra* 
bléj caisse de service de la boulan- vaux de la route carrossable de Bo- 
gerie (16 janv.). Malaise des affaires; ghar à-Laghouat, par Djelfa. Le gou- 
mauvais compte-rendu de la Banque verneur général Randon opère contre 
à la fin de janvier. Le taux de l'es* les Kabyles Zouaouas du haut Djur- 
compte de la banque est porté à jura , dans la vallée du Sebaou, sar- 
5 pour 100. — Ouverture de la ses- tout les Benl-HIdjer , qu'excite le 
sion (2 mars). A l'occasion de la faux cbérlf Bou-Bargla (juin-juill.). 
guerre, projet d'un emprunt de Réorganisation du service des bu- 
2S0 millions, voté à Tunanimité par reaux arabes départementaux (8 août), 
les députés le 6, par le sénat le 9. Tuggurt où était venu se réfugier 
Il est l'objet d'une souscription na> l'ancien chérif d'Ourgla, est emportée 
tionale : plus de 99 000 souscrip- (2 déc). Bou-Bargla est tué par un 
teurs pour 467 millions. Loi, pour cafd qu'il avait attaqué (26 déc). -^ 
que le contingent militaire de 1855, Les trois colonies à sucre perdent 
au lieu d'être de 80 000 hommes, tout droit électoral (30 mai). La jus- 
soit de 140 000 (avril). — Abolition tice est réorganisée dans les colonies 
de la mort civile par une loi votée (juill.>août.) — Nouveau traité de 
le 2 mai. — Ëtabliss. de pénitenciers commerce avec la Belgique, conces- 
po ur les forçats dans les colonies (loi slons réciproques (21 fév.); on ratifie 
du 30 mai). — Par la loi votée le 27 mai en même temps les conventions litté- 
il n'y a plus que 16 académies, et les raires et commerciales du 22 août 
préfets auront la haute direction de 1852 (avril). — Sections nouvelles 
rinstr. primaire. — Loi sur le libre de chemins de fer : à l'ouest jusqu'au 
écoulement des eaux provenant du Mans (28 mai) ; d'Ëpernay à Reims 
drainage. Loi sur le livret des ou- (4 mai); de Ghâlons à Lyon, de Va- 
vriers. — Le budget pour 1855 est lence à Avignon (juin) ; lacune en- 
fixé à 1566 millions pour les recet- tre Lyon et Valence. — Intensité du 
tes, 1564 pour les dépenses. — Une choléra à Paris, depuis nov. 1853; 
division de garde impériale (5 mai). — dans les départ, du centre, de l'est 
Huit millions sont affectés, par dé- et à Marseille. — Mort de Peyrpnnet 
cret^àl'exéc. des dispos, testam. de- O^nv.), et de Villèle (mars), minis- 
Napoléon 1" (5 août); on en publiera très de Charles X, du baron de Vi- 
la corresp. — Le maréchal Vaillant trolles(l*' août), du comte Théodore 
succède au ministère de la guerre, de Lameth (19 oct.); de l'abbé de 
a Leroy de Si-Arnaud, nommé gêné- Lamennais (27 fév.); des amiraux 
rai en chef de l'armée d'Orient Roussin et Gh. Baudin; du savant 
(U mars; M. Billault, au ministère archéologue Raoul-Rochette (5 juiil.j, 
de l'intérieur, à M. de Persigny du poète Baour-Lormian (déc.) ; de 
(23 juin). Après Bomarsund, Bara- Léon Faucher non réconcilié avec 
guay d'Hiiliers est fait maréchal l'empire (15 déc). 
(28 août). — Grâce de Barbes (3 oct.). „«,,i«„^^ W/...*-»,. i.a»i- 
- Sess on annoncée (28 nov.) pour Mo»*»**. 7. Nouveau règle- 
le 26 déc. Le discours impérial men- "^^^3"^ * "^m ? . ^^hnim^n"'".^*' 
tionne comme une esnérance d'al- ^^^ ^"°*^ (^®P') • * abolition de 
lK'offerve,Te^^^^^^^^ déc. *'«^^>*>«8« ^' ^^^'^'"^ Principe, 
avec l'Autriche. Projet de loi pour - Italie. — En Sardaign'e, dans la 
un emprunt national de 500 millions, sesssion du 19 déc. 1868 au 16 



ANNÉE 1855. 865 

Juillet y soixante projets de loi d'in- «aède. — Le projet du gouver 
térét général discutés. Pour la pre- nement, au sujet d'un tarif de doua- 
mièrc fois, la loi sur le bilan de nés plus libérales, est rejeté par la 
TEtat est volée avant la fin de diète (5 fév.). —L'ordre de la bour- 
l'année à laquelle U est destiné, geoisie ne vent pas du projet de ré- 
Prise de possession de l'administra- forme parlementaire.— Atteinte à la 
tion des biens qui appartiennent au liberté de conscience : sept femmes 
séminaire de Tarin (10 mars). Les qui se sont faites catholiques, sont 
modifications et additions du code poursuivies comme des criminels 
pénal, attaquées par les partisans des d'après la loi de 1686 (fév.). — Mort 
privilèges et de l'autorité du clergé, à Trieste du sculpteur Pogelberg, 
sont votées par les députés (14 mars] élève de Ganova et de Thorwaldsen 
«t par le sénat (21 juin). Les droits (20 déc.). 

de succession et d'insinuation ou de Suisse* — Le conseil national 

transcription sont réglés, par les abroge la loi du canton de Berne 

chambres, avec augmentation au sur la presse, comme contraire 

profil du trésor. Projet de loi pour aux principes de la constitution fédé- 

supprimer les communautés et cor- raie (13 janv.). On vote la création 

porations religieuses, si nombreuses, d'une université et d'une école po- 

riches et puissantes (28 nov). — A lytechnique fédérale. M. Ochsenbein, 

Parme, assassinat du duc (27 mars) ; un des membres importants du con- 

régence de sa veuve, sœur du comte sell fédéral , n'est pas réélu aux 

ûe Ghambord, au nom d'un enfant élections du conseil national (nov.). 

de six ans, HoberL Des décrets im- L'assemblée . fédérale s'ouvre le 4 

populaires sont retirés. Tentative déc. Election des conseillers fédé- 

d'insurrection (22 juill.). Reconstitu- raux, le 6 : MM. Furrer, Frei, Hé- 

tion de l'université (25 nov.). — A rosé, Druey, Staempfli, NaefT, Mun- 

Rome, procès des meurtriers du mi- xiuger, Franscini. 

nistre Rossi assassiné en nov. 1848 Turquie. — Le vice-roi d'Egypte, 

(mai); une exécution capitale (22 Abbas Pacha, sensuel, avare et cruel, 

juilL). Mort du savant cardinal An- est étranglé par deux de ses mame- 

gelo-Mai (9 sept). Bulle promulguée lucks (14 juiil.). L'oncle d'Abbas, 

en présence de deux cents évoques , Sald, l'alné des fils survivants de 

pour mettre au nombre des dogmes Méhémet-Ali, lui succède comme le 

l'opinion de l'Immaculée Conception plus âgé de la famille. Il a eu une 

de la Sainte- Vierge (10 déc). — Cho- éducation européenne. Ses premières 

rVéra, de Gônes à Messine (juiil.). mesures sont favorables au com- 

«lexlque. — Mort de l'ancien merce des céréales et k la condition 

président Herrera, à Mexico (mars), des fellahs. 

perse* — Guerre avec le sultan 18SS. 

de Mascate, auquel est enlevée la place .__ . ___. _„ 

tion militaire dani les troubles du *:»*"'*' »;••»«•. '"•fT ' 5""" 

Caboul et du Candahar. '::i.^^^e'étt^sio^s> 

Portugal. — Le régent ouvre continuesans progrès marqué (janv.- 

les cor lès (2 janv.). Le système dé- ma„) ; attaques réciproques. Admi- 

cimal doit être appliqué aux mon- yabjes travaux de défense de.l'ingé- 

naies d'or et d'argent (29 juilU). — ni^ur russe Toileben. Osten-Sackea 

Mort du poète, le vicomte d'Almeida essaye d'enlever Eupatoria à l'armée 

Garreth (déc). récemment débarquée d*Omer-Pa- 

Runste* — Pour la guerre, pa- cha. L'armée française, sous Gaoro* 

pier-monnaie et appel aux dons pa- bert, est réorganisée en deux corps s 

triotiques. Pélissier, Bosquet. On y envoie de 



866 J^mia^ 18S6. 

la garde Inpérhae. KouTeUe confé- pw !• frino» fiortiilalrflff <pil4M«|i 

rence à Vienne. La Prusse , qui re- bas ses vaisseaux et g^de loM Îb 

fuse de mobiliser ses troupes cooiiue nord de la baie et le foft du Noitl. 

teréclaoïe l'Autriche (3 JanT.),deman- Le IS.Pélissier est nomoEié mar^ 

dece|ieudantày£treadiDise,le21.La chai; le couinandanl dans U wMf 

diète germanique n'est pas plus por- Ivoire, Bruat, est noinm^ amiral |b 

tëe que la Prusse i la mobilisation; 16. On fait sauter tous les travaiiK 

la Bavière voudrait seulement qu'on de fortifications des Russee. -^ An 

se mit sur le pied de guerre. La Sar- Kamtdiaïka, une flotte alliée âétmh 

daigne se fait l'aiiiée de la France et Pétropaulowslci (17 avril), et ma- 

de l'Angleterre; elle fournira 20000 nace les Russes aux bouches un 

hommes (janv. et mars). La mort de fleuve Amour. » Dans la BakionMy 

l'empereur Micolas(2 mars) ne cnaiige bombardement de Nyscadt es Fia» 

rien a la situation. Inutile bombarde- lande (2 juillet); da Loviea, le 6; 

ment sur la ga u che de Sébastopol , du des magasins extérteurs de Sweaborg 

au 22 avril; Omer-Pacha est venu au (d-H août). — Une armée est encore 

siége.Dansles conférences de Vienne jetée à Ëupatoria pour agir- sur h» 

(mars-avril), la Russie refuse de ré- derrlèroa des Russes de Grimée, at 

duire sa flotte dans la mer Noire> et les couper de Pérékop $ on prend 

d'accepter l'exclusion de toas les aussi les hauteurs de Baldar a feac 

bâtiments de guerre à quelque na- de Sébastopol (sept.); àa iotta en» 

tion qu'ils appartiennent. L'A atriciie lève Taman et Fanagaria, plaçai 

licencie lOU 000 hommes (mai--JtMn); voisines de Kertch. L'empereur de 

die paraît s'éloigner de là politique Russie, Alexandre il, visite NicolaïaC, 

occidentale. Péiissier succède à Can- arsenal à l'embouchure da Bavg^ 

robert qui reste à la tète d'une di- Odessa et la Crimée. Une expéd^ion 

vision jusqu'en août (16 mai). On en* an^lo-franfaise, ft l'aide de batterica 

lève le cimetière de Sébastopol, ec Aoiiantes, prend Kinburn, en Uat 

les ouvrages entre le bastion central if Otcbakof, à l'entrée du Liman où 

et la baie de la Quarantaine (22-24 se réunissent le Boug et le Dnieper* 

mai); on occupe la ligne de laTcher* -^ Rude hiver 18&6-S6 pour l'armée 

naia, le 2è. Expédition anglo-fran- alliée qui reste en Orient. -^L'ami- 

caisedana la mer d'Asof, le 24; plein rai Bniai meurt en mer du chdéra 

saccès, on coupe la route de la flè- en revenant en France (19 nov.)« -*-<• 

che d'Arabat. Prise du mamelon En Asie, succès des Russes : Monra» 

Vert devant Sébastopol (7 juin) ; le 18, vief assiège Kars défendue, pour les 

assaut infructueux, et avec des pertes Turcs, par l'Anglais Williams et le c<»- 

considérables par les Français con* lonel de Schwartzenberg ; divers 

tre la tour Malakofl*, par les Anglais combats (juia-sepi.). Omer-Pacha, 

contre le Grand Rrdan. Lord Raglan envoyé tardivement par mer au N. E. 

meurt, le 28, du choléra qui est en- de l'Asie Mineure, force le passage 

oore trèa-vtolent. Sorties et attaques de la rivière d'Ingour (5 nov.), mar- 

très-vives des Russes en juill. Vie* che sur KuUIs : entreprise inutile 

toire contre l'armée extérienre de pour Kars. Kars , en proie à la fa- 

Liprandi qui attaque nos hgnes de la mine et au typhus, capitule le 28. — 

Tcbernala, an pont de Traictir; bra- Canrobert, envoyé à Stockholm, où 

voure des Sardes (i6 août). Un fea il arrive le 6 nov., obtient un traité 

très-vifoontre la piaoe est recommencé fôl nov.) qui lie la Suède envers ta 

le B sept. ; le 8, aasaat donné an ba»- France et TAngleterre contre la ftus- 

tionMaiakoff,ottKomitofir, quia reçu sie. Le traité est publié le 19 déc. 
des réserves considérables, il est eatin 

emporté par les divisions Bosquet et AUMMigné , AviMteUe et 

Mac-Mahati.Les mines sanglantes de ]pr««ne. — L'aflbpérettr a une fltie 

Sébaacopol sont ahandonnéêa, le 9, (5 mars). — En Autriche, H baron 



AnrtB 1855. W7 

éB Bfyck^evknt Diinitfra iies flMiih IpMphausM «it inoorpor^y ptr coq- 

ce^Oanv.). Nouveau code pénal (rév.). Teatioo, au grand-4uch< 4*01deQ- 
Nouvelle loi sur le mariage : la cëré- bourg (29 mal). 
Bonie religieuse prime et au besoin ^-^^_â ^ «• ^ r^ 
rend inuUle l'acte cjviU Concordat *„ JT?*"/""? *? f"T TJ^^^I 
signé avec la cour deBome le 18août, ^^^ ^" <^*»^"'J" <** ^«'' «'^ ChagresJ 
raUÛé le 25 sept., communiqué par 2L"f™!\"P:f ?J^/^ ""? **« ^"»^«* 
le pape en consistoire secret (3 nov.). 2? J,'^"^') ' ^\ "II"'^"' !^^ dépenses, 
U rend libres les rapports des évé- ??, '. "fc. ~Lr "<'"^<^*'^«o> •« P^ 
qucs avec Rome ; il abolit les lois f}^. ^^"^ ^«"1 «"«trelndre la 
de Joseph H, eu ce qui concerne rrf^^^^li^ ^^^^^^ ■* 

les personnes et les dio^secclésias- l^î^^'^i'^J ^2 "?^'l ^^'«'S^î 
Uques. Des articles séparés ou cora- î"*^^ ^® \^^''^' }f ^o^^*"»" «"»^- 
plémeotaires, datésaussi du 18 août, K*;'"'®,, **^ Président temporaire, 
ne sont publiés qu'en fév. 1856. Les J;?"o?** révolu ion très-sanglaote 
archevêques de Milan et de Venise "â^'J^ "^V^' * i® ^^ ^'"*r^® P" 
usent bientôt (déc.) de leur nouveau r "^'', ^f » «^"'«"f rouge fonc^ 
droit de censure ecclésiastique sur ?"^.® ^^^ ^" P»'*^* ^^^î^ f^^orès du 
les livres. Des congrégations centra- P**"!' ''?T' *® «"««enl d'accord pour 
les, sortes d'assemblées de notables, '^"'^°"' Bustamentc. 
instituées .en 1815, réorganisées en Angle terre, r- Souffrances de 
1848, soiU ôpovoquées pour Milan et toutes sortes de Tarmée de Crimée. 
Venise (15 juin.)- — Cession à une — A la chambre des Communes, 
eorapagulti austro-française des che^ M. Roebuck propose une enquête 
mina de fer de Bohême et de Hon« sur la conduite administrative de la 
grie. — En Prusse, l'enseignement guerre d'Orient. Lerd J. HusseH dé- 
du polonais est rétabli dans les col- serte à l'avance le eabfnet dont il est 
léges delà province de Posen (juin), président (21 Janv.). La proposition 
Le roi restitue aux princes et com- d'enqoéte est votée le 29; le cabinet, 
tés médiatisés lesdroits dont ils Jouis- taxé d'ignorance, dincapacité, d'Ina- 
saient au 1*' janv. 1848, notamment puissance, se retire le 30. Nouveau 
la Juridiction privilégiée (nov.). — ministère Palmcrston. Les budgets de 
Dans le grand-duché de Cobourg- la marine, de l'armée et de l'artille- 
Gotha, loi de succession, au profit de rie sont plus que redoublés.. Motion 
la descendance du prince Albert, contre la vénalité des grades ; mee- 
marié à ia reine Victoria (avril), lui tings pour la réf. des abus adminis- 
et son ûls aîné exceptés. -^ Dans le tratifs. Abolition du timbre des jour- 
Hanovre, les familles nobiliaires in- naux.Vote d'un emprunt nécessité par 
atituées en corps équestre se sont fait la guerre. La motion Roeback contre 
rendre, par la diète de Francfort, Ieuiinistèreestrejetée(20juiII.).Une 
leurs privilèges enlevés par. la cons- faible majorité, le 21, consent à gà- 
titution du S sept. 184$ (12 avril), ranlir avec la France 5 mille liv. st. 
Les autorités municipales, les corpo- de l'emprunt turc. Prorogation du 
rations, les chambres se déclarent Parlement (14 août). — La reine en 
pour la eoostitution de 1848. L^9 France, reçue avec entiiousiame à 
ebamhres sont closes avant (]|ue la Paris (18-27) ; le roi de Sardaignè 
discussion ae soit engagée (13 juill.), visite la reine (déc.)^— Le nouveau 
Le président du conseil, alors absent, lord maire de Londres est pour la 
est en dissentiment avec le gouver* première fols un Israélite. — Bes- 
nement. Nouveau cabinet. Dissolu- sources considérables offertes à 
lion définitive de la seconde chambre jniss Ninghtingale , si dévouée en 
(1*' août). — Dans le Wurtemberg, Crimée, pour organiser des institu- 
dissolution de la diète (17 août); nou- lions hospitalières. — Télégraphe 
Telles élections, — La seigneurie de électrique de Bombay (l*' fév.), en 



868 ANNBB 1855. 

communication avec Lahon, Agrah» dans la seconde cbanlire, ptree qne 

Galcntu, Madras.— Traité avec Dost- le principe de la constitution géntf« 

Mobamed(30mars).— Traité avec ie raie restreint beaucoup le nomlnre 

Japon,dul4oct.l854,ratiaéle9oct. des électeurs. On vote enfin (14 et 

Nangasaki et. Haicodade sont ouverts 36 sept.). Le roi sanctionne la grande 

aux navires anglais. — Mort de Tau- charte adoptée par les chambres, et la 

teur des romans de Jane Eyre, Shir- loi électorale (2 oct.); la l'«chambre 

ley, VilletU, Currer Bell, pseudo- ne relève plus du suffr. universel. — 

nyme de Charlotte Bronte, fille d*un Disgrâce du pr. Ferdinand, oncle du 

vicaire de campagne de l'Yorkshire. roi et hér. présomptif, qui les dés- 

nelfiNiie. - Crise ministérielle approuve.-. Création d'un ministère 

(du 2 au 29 mars). Polif»que modérée y^«^»* ^^ Mntérieur (oct.). - Plus 

et libérale du nouveau cabinet sous la de monopole de commerce pour le 

B résidence du vicomte Vilain XIV; «ouvcrnement dans les Iles Ferœr, i 

r. Dcdecker à IMnléricur. Elections P?^"""..^" l^T'u^^^^ ^^"i^- "I 

pour le sénat favorables au ministère. L'abolition des droits du Sund est 

Le ûwz de Brabant visite l'Europe et demandée par les Etate-Unis et par 

l'Egypte. Troubles d'ouvriers près de ^ »««>nde chambre de Prusse (avril) . 
Namur (19 août). B«p«,Be. - Session des Certes 

Brésil. — Réforme électorale constituantes du 8 noy. 1854 au 

dans le sens libéral acceptée parle 17 juill. 1855, sans intervalle. La 

chef du cabinet, le marquis de Pa- discussion sur les bases à donner Si 

vana, votée par les députés. la constitution et sur les projets de 

tf^hi»^ I « «/^»...i.» #>.».*«ou 4 finances, des aglutlons, des révoltes 

ShanJSiT* Tuint rnac2'na?K ^"»«'«^ «" démocratiques incessam- 

belîK Frïncarrident ÎL ioSi ment renouvelées sur plusieurspoints, 

oeiies, les iirançais aiaent les trou- occupent les Ortès et le pays. Le 

pes de l'empereur à reprendre cette "X..«^«!! «,i^j2^I^o. <i«,««Ii ifl_ 

ïuie (18 fév.).Les impériaux repren- Z f^ann^iv^r i?n?niïï nt'JS^ 

nent Canton doz, lait approuver le projet démise 

en vente des biens , redevances et 

Daaeniark. — Le projet ten- droits appartenant à l'Etat, aux com- 

dant à modifier la loi fondamentale munes ou au clergé, aux établisse- 

de 1849 est adopté dans les chambres, ments et corporations de bienfaisance 

On veut, dans la seconde chambre, et d'instruction publique (fév.).Sup- 

mettre en accusation le dernier mi- pression des droits d'octroi par une 

nistère Œrsted, sous prétexte de vio< loi (fév.) . Expédients de finances : es- 

lation de la loi des finances. Le roi sai d'emprunt et émisston de titres, 

approuve le projet de constitution Pour les bases de la constitution, une 

générale de la monarchie ; elle est seule religion , mais on ne sera pas 

promulguée (29 juin) dans le conseil poursuivi k raison de ses opinions 

suprême delà monarchie qui l'adopte et croyances; une chambre unique, 

le 23 juill. ; les représentants des mais point de sénat mixte. Emeute à 

duchés de Holstein et de Slesvig font Madrid (10 avril), quand on discute 

des réserves. Session extraordhiaire la loi qui interdit à la garde natio- 

des deux chamt»res danoises (11 nale de délibérer. La loi sur la vente 

août) : le ministère leur demande des biens de mainmorte est sanc- 

en les menaçant, si elles refusent, tionnée parla reine (1" mai). Espar* 

d'un coup d'Etat, de voter la mise tero a de la peine à gouverner; il est 

en vigueur simultanée des modi- réduit à demander aux Certes la 

fications à faire à la loi fonda- suspension des garanties constitu* 

menule danoise et du projet de tionnelles (30 mai). Lui et O'Donnél 

constitution générale de la monar- rompent de plus en plus avec les ré» 

chie. Discussions orageuses, surtout volutionnaires de l'assemlilée, aux* 



ANNiB 1855. 869 

Mis se rattache Madoz, ministre budget atteint 1 600 mtNIoiis. —>&« 
déchu. Brull, quile remplace aux pHcation donnée par le Ifontfour sur 
finances, cherche une augmentation rexpéditiond'Orientqui se prolonge: 
d'impôts. Les Cortès repoussent le partie militaire (11 avril], partie poli- 
projet d'emprunt forcé (4 juill.) : les tique le 16. L'empereur et l'impéra- 
souscriptions Toiontaires sont insuf- trice à Londres, du 16 au 22 ; récep- 
fisantes. Après le vote du budget, où tion enthousiaste. Attentat sur Tem^ 
on prévoit un délicit de 20 mil- pereur à Paris, parunltalien^leSS ; 
lions de francs, les Cortès s'ajour- le coupable est exécuté (mai) . Persi- 
nent jusqu'au 1*' oct. (17 juill.). Le gny va ambassadeur à Londres à la 
nonce du pape quitte Madrid. — Le place de Wal.ewski qui sera ministre 
choléra sévit, surtout dans le midL des affaires étrangères jusqu*en jan- 
— Au retour des Cortès, 0* Donna vier 1860. — Courte session ex- 
est l'objet d'interpellations violentes, traordinaire, annoncée le 20 juin , 
à cause de sa modération ; il obtient du 2 au 13 juill. Mécontentement 
un vote de confiance (3 déc). Les contre l'Autriche exprimé dans le 
débats sur la constitution sont ter- discours de l'empereur. Encore ua 
minés le 14 déc. — Mort de l'infant emprunt national de 750 millions, 
don Carlos à Trieste, à 67 ans (10 voté le 5; le contingent pour 1856 
mars). — A Cuba, découverte d'une est fixé à 140 000 hommes, le 6. Loi 
conspiration et d'un projet d'expé- pourla garantie par le gouvernemenr, 
dition américaine, rigueurs exercées en commun avec l'Angleterre, d'uu 
par le gouverneur Concha (fév.- emprunt turc de 125 millions. Vote 
mars). de nouveaux impôts sur les alcools, 

^U^VniM. - Ravages de la ^^nVïéX'd^^^^^^^^^^ 

août) -. pifférend avec Angleterre g^ggg^ souscripteurs offrent 

nnîtTn R„ iTrt^^^ 3,652 millions. ^ La reine d'Angle-. 

Clayton-Bulwer de 1850 en ce qui ^ ^ p , ^.^jj,^^ ^j^, 

^'^^ÏJ!Î"R*?Ε l* u-?„*" ^ndon, du 18 au 27 août; elle rend 

^on séculaire de Balise par les An- dommage au tombeau de Na- 

?A"''i^^*„T^*^'?*°?iP''''*''"^%^ il Poiéon !•'. - Au moment de la prise 
l'Angleterre, en Amérique, pour la J Sébastonol retour Inanercu k 
guerre d'Orient. -Vives discussions M^bd&de^^^^^^^^^ 
au congrès au sujet duKansasoùdcs , ^^^^^ ^^ ^^^^^ Ml sept.). - Le 
planteurs du Missouri et de l'Arlcan- ^^^ ^^ ,^ ^^^^^ ^^ ^^^J^^^ ^^^ 
sas ont amené des esclaves; des co- ^^^ Tuileries (12 oct.). Le roi 
loiis aboliiionnistes, venus du nord, de Sardaigne en France avec son 
leur résistent (d/c.), -r Le coton ^j^j^j, i? comte de Cavour; au re- 
produit près de 6 millions de balles, ^^ur de Londres, il revient encore par 
Vranee. — La souscription na- Paris (22 nov. 8 déc). — Augmen- 
tionale de l'emprunt de 500 millions tation de la garde impériale (déc). 
donne plus de deux milliards, avec Fête militaire pour la rentrée à Paris 
179000souscripteurs(3-14janv.).Ré- d'une partie des troupes de Crimée 
duction de Tintérét des bons du Tré- (29 déc). — Restriction des liberté.* 
sor(20janv.).— Dansla session, close descinq classes de 11 nsti tut (14 avril), 
le 11 avril, loi sur la création d'une — L'Exposition universelle de l'in- 
caisse de dotation de l'armée pour les dustrie et des beaux-arts, à Paris, dure 
rengagements, les remplacements du 1 5 mai au 15 nov. — Saint-Ëlienne 
dont se chargera l'État, et pour les devient chef-lieu de déparlement 
pensions militaires; loi d'organis, (25 juîll.). Un évêché est créé à La- 
uiUQic. qui met Paris et Lyon sous val (30 août). — Sections nouvelles 
des comoiisslons administrativea. I^e de chemins de fer : de Valence à 

56 



ftrO ANNÉE 1855. 

Lyon (15 aYril) , de Mantes à LUIeux passer la loi M lénat (21 ml} $ iM 

Soin), de Lisieux à Caen (déc.)i du députés1aTOtentain8lameiiâéeie38. 

ans à Laval (14 août); de Stras- Un décret royal supprime presque 

lK>urg ft Haguenau (18 Juill. ), k ftussUôt 334 maisons de religieux ou 

Mayence (23 oct); de Saint-Quentin religieuses. — L'alliance avec la 

à Erquelines sur la route belge de France et l'Angleterre a été discutée 

Cologne (15 oct.). — A Paris, se dans les cliambres (féT.-nars); une 

constitue une commission européenne convention financière avec ces puls> 

pour le percement de ristiime de sapces facilite un emprunt de 25 mll- 

Suex; une association internatio- lions. Le général Alexandre de 

nale pour rétablissement de poids, La Marmora meurt du choléra en 

de mesures, de monnaies uniformes. Orient (juin). Les Sardes y sont sons 

— Mort de Dupont de l'Eure, de la direction suprême des Anglais. Le 

€h. Lacretelle,du peintre en minia- roi va visiter (nov.-déc.) les deux 

tare Isâbey, tous trois octogénaires souverains ses alliés, à Paris, à Lon- 

fmars-avrii) ; du physiologiste Ma- dres. — En Toscane, l'état de siège 

tendie, du sculpteur Rude (oct.), de qui durait à Livourne depuis le 

M. Mole, dernier du nom (24 nov.;. H mai 1849 est levé (2 Janv.). Plus 

«rèee. - Beaucoup de brigan- *** ^'"""JR^Î '"^^'^''i^'*i!î^"^ ïï^ I""*" 

A^^ It A^ «.ii^ï^Jlo î«l..«îl cane . ni dans le duché de Modène 

Knitii t ^ZJ^fat^Z ("!««)' Entière franchise rendue aux 

^l^l^ ZiLl^J^i\»^J^. villes et ports d'Ancône et de Givlta- 

Aalergi, qui est ennemi du paru Vecchia nui l'avaient nerdue le 

ryMeJusulteperaonDellementlerol; i« r^i 'iglo fl" màS fins d^îtat 

9Wveau cabinet (3 oct.). Maoifesu- V i- a ^ i ^ L J iSl 

IMS de ce paru a Athènes. ^^ ^„.„j ^^^^^ ^ royaume deNaples, 

n«lcl.— Soulonque, qui attaque rigueurs odieuses du gouvernement, 

les Dominicains, est battu encore et arrestations nombreuses et usage de la 

iàls en fuite. bastonnade (Juin-Juiii.). — Fléaux de 

BallAM^A — On Yote l'abolition *®"^® *^^^^ ' ^^^^'^^ misère, bri- 

Ar5?ni. !îf l:r».^? IrL a^^»^ gandage organisé, surtout dans les 

du droit de mouture et du droit de gtats Komafns. - A Rome, tenuUve 

Hffiire.j:?M «îvi S:.^«miî d'assassinat sur le cardlnaf Auto- 

21^ Si«^«t?«n S^^^^^^^^ «•*»» (la juin); sur le générai des 

SSnr? Tr urf .11. u £n^^. î J*»"»^^» B^^kx (9 JuiU.). -Manifeste 

irrance. — traite avec le Japon pour 'i^ ii^,«;„i «,^... «« .*.' • i« wv<,...^i« 4 

rexteasion des privilèges de corn- ?,f *'^*"! P^"' P^Tf ^A?^"'***^^ 
lUi^ôo .J« ) i»i»i«5»o» uc wui l'Insurrection, publié à Gênes (30 
scrce ^^y coT.;. ^^1^^^ Tentative dirigée contre le 
tialle. — A Turin , pendant duclié de Modène, arrêtée par la po- 
li discussion du projet de sup- lice sarde à la Speszia. Deux ageuts 
pression des communautés et corpo- deMazzini sont prisa Rome (13 nov.). 
rations religieuses, mort de ta mère — Funérailles & Turin (11 août) du 

au roi (10 Janv.), de sa femme le 20, général G. Pepe dont la carrière ml- 

e son frère le duc de Gênes (fév.) . litalre avait commencé dans son pays 

et, plus tard, d\in ûls au berceau, à Naples, ea 1799, et fini â Venise en 

llonlioire du pape, à l'occasion de 1849. — Le roi de Naptes se tient 

ce projet. Il est voté par les députés dans une stricte neutradlé entre les 

Qè mars). Au sénat, la discussion est puissances occidentales et la Russie 

intpendoe par l'offre des évêques de vers laquelle II incline. Causes parti- 

ie charger eux-mêmes d*nne partie culièrcs de mécontentement données 

des frais du culte (36 avril). Crise & l'Angleterre et à la France (août); 

ministérielles Tanclen cabinet re- elles obtleunent la disgrâce du Ar 

Tient avec M. Cavour. Un amende* recteur de la police Uazza , et du 

mcntqul ménage les droits acquis fait prince dlscbftetla, ministre de la 



jpnrre députe le 15 mai 1848. — A Mot k tout enrôleiueBl pour ie ter- 

iMèDe, par décision ducale, ie ma" vice militaire étraager (juiUL). — A 

«iage aura tovs ses effets civUs sur Genève, les socialistes, unia aïK 

la dëeteratioli dncuré (7 nov.}« conservateurs, sont battus dans les 

*apon. - Tremblement de terre f^^^"^"* ^" ««««" ^'^^^ ^» 

à Jeddo; il détruit cent mille mai- ***"*'' 

sons. Tiini«le« — Influence du con* 

me%Ènm.^ Insurrection mlli- »«" du Tanzimat; il règle la pénalité 

Uire près de Matamoros et de San- f "^**® **'» concussion, et Tappltcation 

Luis Potosi. Santa -Anna quitte des nouveaux décrets sur Tadmisslon 

Mexico (9 aodt),.et, par la Ver»- des chrétiens dans Farraée. - Traité 

Crue, s'enfuit à la Havane. - Pr^ ^® commerce avec la Grèce. - U 

siéent et assemblées provisoires. — commission scientifique européenne, 

L»ex-président Arista vient de mou- t^^\^% P?»" * Jn»iîatlve d'unFrançais, 

Tir aux Etets-Unls. '^*'"d- de Lesseps. pour étudier le pro- 
jet de percement de Tlsthme de Suez, 

perse* — Guerre avec le Khan réunie à Paris en octobre, part le $ 

de Khiva, qui est poignardé par la novembre de Marseille, arrive le 18 à 

trahison de ses alliés les Turcomans. Alexandrie. — Le bey de Tunis, 

— Surprise d'Hérat, dont le souve- Ahmed, mort le 31 mal, était favo- 

rain,Mohamed-Saïd,estUvréànvro- rable à la civilisation européenne, 

gnerie et détesté de son peuple. — Révolte militaire dans le pays de 

Traité de commerce avec la ("rance Tripoli (iulU.). 
(juillet}. 

l>«rt«gal. — Le Jeune roi visite 18U6. 

S^eTmS''7l^2:^^ .™?"rft Afrique. - Mort du sultan de 

a" rrc'ônXtionTTar 1^ ^^^r^e'SL^^^^^^^^^ 

^rrnif "^'•^' '' ^°^"^^'^" ' iTaTrn^ruTr^brffi^^^^^^ 

dance du royaume d'Oman contre 

Rnsisle* — Mort de rempereur lesWahabites, et consolidé en Afrique 

Nicolas I'% après une courte mala« le pouvoir contesté de sa famille; il 

die (2 mars). Alexandre 11, son fils, a conclu des alliances commerciales 

manifeste l'intention d'accomplir les et politiques avec T Angleterre (1822, 

désirs et les projets de Pierre 1", de 1829, 1845), les Etats-Unis (1833), U 

Caiiierine II , d'Alexandre I" et de France (1844). 

Nicolas. Règlement de la succession . „ _ , *^-«^ 

^u trOnc (2 juin), les enfants de Tem- ^ Aiiema^e , A«sieferre , 

pereur étant encore jeu nés. — Levée» *■*•««*> ©rèee, lf«ple«, Vrii«- 

çonsidérables ordonnées poMr la ■®\ *«■■•«; «ardiilgiie, «tw^ 

guerre : douze hommes sur mille ^"■^r "" "\ ^'""^^ préparatifs 

^1); du (nov.). On a de la peine T!i' "^^ *? Angleterre, en vue de 

k maintenir le paplei-monnaie en i'atlaque de Cronsiadt. - Conseil de 

circulation. -^ Mort dy philol. comte «""''î? .?^, *'^j?, ^'"^^^iL ÏÏl^ 

Serg. d'Oufiraroir. - Mort en Orient 5"^ J^^^^rles (9 janv.). On achè^ 

du poëte polou. Adam Mickiewicz^ de faire sauter lesdoclw, bassins et 

rwLdela'prance.^lin'Tf^^S^ ?I? ^« ^'''f 'P^lli.**ïrL 1,2" 

m 1 045 kii. de chem. de* fer. r^tgerdu^t» "^'pAt^^', 

italMe.— Réconciliation du can- très-active pour la paix , décide la 

ton dn Tessin avec l'Autriche, moyen* Russie à accepter des propositions 

nant une indemnité aux capucin» qui doivent servir de préilmiiiaires 

(W mars), — . Les conseils s'oppo- <16 janv.). Congrès & Paris i priiHS 



872 ANNiE 1856. 

pauz membres, le comte Waleski, par une force suffisante, pour inter* 
ministre des affaires étrangères de dire réellement l'accès du littoral à 
France, qui sera président, le comte l'ennemi. Dans les conférences, la 
de Buol et le baron de Hûbner d'Au< Sardaigne insiste sur la nécessité 0e 
triche : lord Clarendon , et lord réformes politiques en Italie, de sé- 
Gowley ; le comte OrlofT et le baron cularisation à Rome. Un traité parti- 
de Brunnow, de Russie; ie comte culler du 15 avril, ratifié le 29, connu 
de Gavour, de ia Sardaigne;etÂii-Pa- en mai par la communication qui en ( 
cha. Le jour où il s'auvre, conclusion est faite au parlement de Londres, est 
d'un armistice jusqu'au 31 mars une sauvegarde de plus accordée à 
(25 fév.). La Prusse n'y est admise la Turquie, par la France, l'Angle- 
(12 mars), que parce qu'au sujet des terre et l'Autriche. — L'évacuation 
détroits, on modifie les traités de de la Crimée est complète le 5 juill. 
1840 et 1841, qu'elle a signés. Signa- Kars est rendue le 7 août. Ismafl 
ture de la paix le 30 mars; les con- n'est livrée par les Russes que dé- 
férences continuent pour achever les manteiée. Contestation au sujet de 
protocoles , jusqu'au 16 avril ; le Beigrad, petite ville de Bessarabie, 
traité, ratifié le 27 avril, est accom- de i'ile des Serpents, dans la mer 
pagné de 24 protocoles : évacuation Noire, que la Russie retient. L'oc- 
des territoire occupés de part et cupation des principautés par les 
d'autre, la Turquie est placée souà troupes de l'Autriche, la présence 
la garantie générale des puissances d'une flotte anglaise dans la mer 
européennes ; le sultan leur commu- Noirese prolongent au delàdu28oct., 
nique le firman qu'il a octroyé à ses délai fixé. A ce sujet, crise ministé- 
sujets chrétiens ; la mer Noire est rielie en Turquie. (oct.) : le cabinet 
neutralisée, interdite aux bâtiments d'Aali-Pacha fait place à un cabinet 
de guerre de toutes les puissances, et Reschid-Pacba. — Le roi de Naples 
ouverte au commerce libre ; les deux ^st pressé par la France et l'Angle- 
puissances riveraines admettent des '^i^re de rendre son gouvernement 
consuls dans leurs ports, et ne con- P^u^ Juste et plus libéral; elles me- 
servent sur le littoral (il s'agit de Ni, nacerit d'envoyer une escadre (juin- 
colaïef) aucun arsenal miiiuire mari- sept.). La Russie se plaint de cette 
timejleDanube sera accessible à toutes Intervention, et de notre occupation 
les marines, la frontière russe de prolongée en Grèce (2 sept.). 
Bessarabie sera rectifiée; les princi- 
pautés danubiennes, Moldavie et Va- Allemagne, AutrlcheetPnut- 
lachie, que la France, l'Angleterre et •«• — En Autriche, une conférence 
la Russie, voudraient voir réunies en ecclésiastique est annoncée par le 
un seul État, restent sous la suzerai- ministre des cultes, M. de Thun, 
neié de la Porte, elles garderont leurs pour décider de certaines applications 
privilèges sous la garantie des puis- au concordat (25 janv.). Ordonnance 
sances qui concourront à leur réforma relative à la sanctification du di- 
intérieure. La Russie s'engage à ne manche (mars). Cette conférence a 
maintenir aucun établissement forti- Heu à Vienne, sous la direction des 
fié dans les Iles d'Aland . Une décla- archevêques de Vienne, Prague et 
ration du 16 avril, annexée au traité, Oraetz; inOuence du nonce, le car- 
pose ces principes : la course mari- dinal Viale-Prela; usage de la langue 
time est abolie ; à l'exception de la latine, grand secret (avril). Patente 
contrebande de guerre , le pavillon impériale au sujet du mariage des ca- 
neutre couvre la marchandise enue- tholiques (8 oct.). Une école d'ensei- 
mie, la marchandise neutre n'est pas gnement supérieur à Feldkirch, dans 
saisissable sous pavillon ennemi ; les le Tyrol, est confiée aux jésuites. — 
blocus, pour être obligatoires, doivent On songe à prévenir, par une loi, la 
être cffeciirs, c'est-à-dire maintenus niorceliement de la propriété fou» 



AMNÉS 1856. 873 

cièrê. Les statuts d'une banque hy- ëminent, le marquis de Para&a. Re« 
pothëcaire sont sanctionnés par censément : 7 677 800. , 

l'empereur (16 mars). — 11 a une 

seconde fille {\2 juill. ) — Voyage en Aasleterre. — A l'ouverture du 

Italie avec l'Impératrice (17 nov.) : à parlement, le discours de la cou- 
Trieste, à Venise. Décret qui lève ronneestfermeet pacifique (31 Janv.). 

les séquestres mis sur les biens des On annonce l'émission d'un emprunt 

émigrés lombards, amnisties poli- de 5 mille liv. st. et la consoU- 
tiques (2 déc.).— En Prusse, dans dation de 3 mlll. 11 v. st. de bons i 
la chambre des seigneurs, pétitions de l'Echiquier (15 fév.) —La cham- 

pour le rétablissement des peines bre des lords, où il n'y a que des 

corporelles (fév.); les députés re- titres héréditaires, proteste contre 

Jettent le projet (28 avril). Nou- la pairie viagère, donnée par legou- 

▼elle loi^ fatale aux libertés com-> vemement au Juriste sir . James 

merciales des villes rhénanes. Res- Parke, sous le nom de lord Wens- 

crit concernant les affairesfde bourse, leydale (fév.) . Après de longs débats, 

Le prince Adalbert, grand amiral, lords et communes adoptent le blll 

est assailli sur les cdtes du Maroc relatif aux pairies à vie, et la {uri- 

Êar les pirates du Riff (10 août). •— dlciion d'appel des lords (Juill.). La 

In Hanovre, la mise en vigueur de suppression du serment d'abjura- 

la constitution de 1840 à la place de lion; la suppression de la donation 

celle de 1849, cause une crise ml- accordée 11 y a douze ans au collège 

nistérielle (fév.); la seconde chambre catholique de Mayuooih, occupent 

ne vote le budget que d'après les les communes favril). — La paix de 

principes de 1849 : dissolution des Paris est acceptée sans enthousiasme, 

chambres (9 nov.). — Dans le grand* mais sans opposition; on blâme la 

duché de Bade, le régent Frédéric mauvaise direction de la campagne 

devient grand-duc, son frère aîné de Kars, l'abandon du droit de visite 

Louis étant incapable (6 sept.). Son et de saisie sur les neutres. Magni- 

mariageaveclaniècedu roi de Prusse, fique revue navale à Spithead, par 

Louise^ le 21; amnisties. — Arres- la reine (23 avril). Leduc de Cam- 

tatlon, à Leipsilc du Grec Constan- bridge, qui a pris part à la guerre 

tin Simonides, faussaire en manu- de Crimée, est nommé commandant 

scrlts. — Mort du philologue Fréd. en chef de l'armée (13 juill.). — Vi- 

Hermann (janv.); du poète H. Heine, site, à la cour, du prince Frédéric de 

à Paris (17 fév.); du baron de Ham- Prusse (mai) ; projet de mariage avec 

mer , historien et orientaliste , à la fille aînée de la reine. — Petite 

Vienne (26 nov.). démonstration chartiste à Londres 

Amérique centrale. - WaL (16 sept). -Aux Indes, le roi d'Ou- 

ker, flibustier américain, du parti dé- l!'K''^Pi'^'!« h"'^"T'^ est déclaré 

mo^ratique, s'empare di Nicaragua ; ^^<^»»"i *« résident général, Outram, 

s'y fait élire président (Juill ). Guerre P"^?"^ possession de ce vaste pays, 

avec la république de Costa-Rica. ?"\* Pi"^^« ''ST.k™*" '^"/u ^f^'' 
'^ ^ tants (fév.). Lord Dalhousie fait place 

iàmériqne du rad et Bréall. tomme gouverneur général, à lord 
—Dans l'Uruguay, Florès et Oribe Canning (l*** mars). —Une partie de 
font élire comme président définitif, la famille royale d'Oude vient en 
2). Gabriel Perelra, qui est riche et Angleterre (juin). — La Perse, ayant 
probe. — Traités de commerce du envoyé des troupes contre Hérat, la 
Brésil avec le Paraguay (avril), avec guerre lui est déclarée par les An- 
la Confédération argentine (Juill.) — glais (1*' nov.) ; ils prennent le fort 
Au Chili, réélection régulière du pré- de Bender-Bushire (10 déc), et l'tle *. 
sident en fonctions, M. Montl (Juill.). de Karrak. --« Pas de solution du 
— Au Brésil , mort d'un ministre dlfllérendavecles États-Unis : ils ren 



S74 Amrti 1856. 

▼oient le rèpréiénumt briUDsiqiM générale et la loi éleaorale soient 

Grampton (29 mai). L'Angleterre re- soumises aux diètes des trois duchés 

nonce, en faveur de la république (avril), — La diète du HoUtein ea- 

de Hondttras, à l'Ile de Roatan, et voie devant la haute cour d'appel de 

a«x lies de la baie de Honduras, que Kiel le ministre Scheele ; mais la cour 

rédament aussi les Ëtais-Unis, — se déclare incompétente (1*' sept.). 

Sa Gtaloe, divers griefis, sans répa- — Uo nouveau ministère, plus libe- 

rttlen. Pour un nouvel outrage, le cal (oct.). 
contre • amiral Seymour bombarde 

k» forts à rentrée de Canton (24" sopagne. — Tenjtative démocrv 

39 oct.). Les Américains se joigneni tique pour soulever la milice qui 

aux Anglais. -* En Australie, ouver- garde le palais des coriès (7 janv.k 

tare solennelle du parlement h Mel- —. 0*Donncl est le chef avoué oq 

boume , par le gouverneur de la parti progressiste modéré : modlfica- 

colonie (25 nov.). — Après d'heu- tion du mloisière dans ce sens, le 15« 

reoses explorations dans le centre -r- L'état de si<^e est levé dans les 

de l'Afrique, le Dr. David Livingstoa provinces d'Aragon , de Burgos, de 

revient sain et sauf à l'Ile Maurice Navarre (7 fév.). Adjudication « aux 

(13 août). enchères publiques , du chemin de 

JBelffl4««»* — Les modiflcations fe' * construire de Madrid à Sara- 
demandées par la France à la loi 9^^ mars). Le gouvernement de- 
relative à l'extradition politique, sou- mwde une contribution indirecte de 
lèvent des débaU dans les chambres, 60 millions, équivalente au produU 
mais sont votées (fév.-mars). Malgré «*«« \mp6ts de consommation qui ont 
des plaintes exprimées dans les con- <^ supprimés.— O'Donnel Uent boQ 
férences de Paris,, les lois constltu- C0"^« '«^ émeutes démocratiques OjU 
tlonnelles sont déclarées suffisantes 80C»s«stes de Valence (6 avril) , de 
pour réglementer et contenir la Valladolld (22 juin), et contre les 
presse Jfmal) .— Les évéques de Gand P«>Pos> tlonsde censure d'une fraction 
et de Bruges attaquent violemment <1«» certes. Espartero, qui s'est mon- 
renseignement libéral des unlver- ^ré pour rinaugurallon de travaux 
sites de Gand et de Liège ; réponse de chemins de fer, à Valladolid, Bur- 
de professeurs de Bruxelles et de «<>»» Logrono, Saragosse (24 avrU- 
Gand (oct.). Esprit de conciliation 10 mai), parle en monarchiste con- 
du ministre de rintérleur, M. De- stitutiennel. — Le rapport contre la 
deckcr, à ce sujet, devant les repré- ï^«*n« «»*»•«» *« *« 7 juin, surexcite 
sentants (nov. ). — Congrès économi- l'assemblée et les masses. CélébraUon 
que etrropéen, à Bruxelles (oct.). de l'anniversaire du 7 juill. 1854, — 

#<hi»« T..i»»«KUr»A»t A^ ♦-«- La reine se sert d'O'Donnelpour opé- 

âYo^TcMnTÎTk^lTp/w^ '•«•• une contre-révolullon. Nouveau 

J.mJf^vl)^nîr^^^^^ ^° cablnetconservateursoussa préslden- 

des fils de 1 empereur y périt. ^^^ ^^^ Espartero ; Bios RosSs est ml- 

llaMemftrk.— LadièteduHol- nistre de l'intérieur (14 juiil.). Une 

stetn porte plainte contre le ministre partie des cortès et de la garde ila- 

du duciié, Scheele: le roi refuse la tionale se déclarent contre ce ini- 

demande de mise en accusation nlsièrc; deux jours de combat à Ma- 

(16 fév.). ^ Le procès des ministres drid , 14 et 16; i O'Donnel se 

du cabinet Oersted, de 1863, a rattachent les généraux Goncha, Hos 

commencé devant la haute cour, le de (llano , Dulce et Serrano. Lutte 

30 janv,): ils sont tous acquittés sanglante à Barcelooe, à Saragosse 

(ft4fév.). Le conseil du royaume est qui capitule le l" août; le 4 seule- 

«ivertpar le roi (!•' mars); les onae ment, Espartero quitte Madrid. Dé- 

d^utésde Holstein, à ce conseil, de* crets pour la dissolution et la réor* 

meedent oi tain que la censtitntlon gaoisation des municipalités eC 



/ 



ÀiMK 18M. 87S 

d«MM<Âs pmhwlalM, li ^kàtO»- oïdiBaife (31 Mût). MmqpM W- 
tion de la milice nationale dans toute HiéiDe, il met bon la \€à iet aboli* 
rËspagoe , la suspension indéfinie des tiMnistes du Kansas, vaincus par les 
élections municipales, la dissolution colons Tenus du Missouri. -<- Lai 
des certes constituantes (du 26 Julll. élections présidentielles sont fovo* 
au B s.ept.). La constitution de 1S45 râbles encore ft un démocrate par* 
est réublie (16 sept.), avec un acte tisan de Tesclavage, M. BucbanaSg 
additionnel assez libéral. O'Donnel oontre M. Freniont (déc.).~L'usttrii 
et Bios Bosas consentent à la sus- pattoa de Walker, au Nicaragua* « 
pension de la vente des biens ecclé- été recoanue par le piésideot Pienw 
siastiques; elle est décrétée le 24; (16 mat), 
une ordonnance royale lève le sé- 
questre mis sur ies biens de Marie- vrirtiee. •— A l'ovrertnre de It 
Christine, le 27. Narvaes , à peine session qui dure du 3 ^ars au îjul»., 
revenu de Paris, décide la démission i^ discours de l'empereur fiiU ••- 
da cabinet O'Donnel (12 ocl.) : il est p^rer la paix. Cependant les 146060 
président d'un nouveau ministère, hommes de la classe de 1855 sont 
Suspension de la vente même des appelés h l'activité (6 mars). Nai». 
biens de l'Etat , des communes, des gance d'un pfloce impérial (16 mar^ 
établissements publics; révocation. Le 18, sont faits maréchaux, Caftro- 
lel4,dcracteaddlUonneldul6sept; ben^ Bosquet, et Kandon, gouver- 
le concordat de 1851 est remis en neur général de l'Algérie. Le traité 
pleine yigwur ; amnistie pour la ^^ paris et les protocoles, eommuni* 
dernière insurrection de juillet, et q„é8 an sénat et au corps iéglslalir 
confirmation des fonctions et grades 723 avril), sont publiés le 29. Lt 
conférés en julll. 1864 (19 oct.) La comte Orloff. le 29, notifie à l'em- 
pressé est replacée sous la législation pereur l'avènement au trône d'Alex 
du 6 julU. 1845 (2 nov). Troubles à xandre !I ; le comte de Morny ira tvan 
Malaga, le 11. L'élection générale bassadeur en Russie. Une loi élèv« 
des municipalités est fixée au 5 fév. jç, pensions des veuves des militaires 
(8 déc.). On remédie à la crise ail- ^^ des marins de la dernière guerre 
mentaire, par des aebats è l'étranger. (3 mai;. Klle a coûté îa vie en Criméeà 
Rétablissement des contributions in- 95000 Français, par les blessures ou 
directes , supprimées depuis deux ans jçg maladies. — Le droit de distrl- 
(15 déc). Un emprunt de 75 millions butlon de bulletins électoraux est 
de francs est adjugé le 17 ft une diversement Interprété par les trrbu- 
maison frantjaise. — Ecole centrale ^aux ; arrêt de la cour de rassatleo 
d'agriculture (sept.). Une école des Mg mars), et circulaire mlnlstérlelU 
chartes (oct.). — Rétablissement des ^24 avril), qui le limitent. Par un si» 
rapports diplomatiques avec ia natits-consulte, de grands pouvoirs 
Russie (14 déc). sont attribués à ^administration d« 

la dotation de la couronne (avril). 

£(at«-lJiil«* — La question de Rétablissement de la loi dé 1807, qnl 

Tadmission comme Etat du Kansas, attribue une pension de 2U000 fr. 

territoire à esclaves» passionne le aux grands fonctionnaires, à lemt 

congrès; l'admission est votée par le veuves et eiifauts. — Cent mlllIORS 

sénat, où dominent les démocrates, sont destinés a encourager le dral- 

pariisans de l'esclavage (3 juill.). A la naî?e. — Loi sur lessociét. eommeir- 

chambre des représentants, môme dales{l7 juill.).— Budget pour 1867$ 

débat sur l'esclavage, à l'occasion du dépenses, l 698 millions; reeette»| 

budget de Varmée; les républicains 1 709. —Inondations lerrtbles daoi 

abolUionnistes refusent d'abord de les bassins du Rhône et de la Loi» 

le voter. Le président n'obtient le (mai-juin): l'empereor vlsitt Iwg- 

vote que dans une session extra- part, les plus maltrattés, souiénpt. 



876 ^^^^ IBM* 

très-abondâDtes en France et chez Pau1Délaroche(4iiot.)»^M.deSal 

DOS alliés, dix millions sont votés par Tandy (15 déc.). 

te corps législatif. - Cérémonie du ^^èee. - Efforts pour réprimer 

baptême à Pans ; un cardina repré- ,^ b^gandage. 

sente le pape qui est parrain (14 jum). ^ ^ 

Lepr. Napoléon part pour un voyage Haïti. — A San-Domingo, dé- 

d'exploration dans les mers du nord, mission forcée du président Santana. 

le 16, Projet de sénat, cons. pour la Son prédécesseur B. Baei exilé 

régence, qui est attribuée à la mère par lui en 1853 est reporté, sans 

du prince mineur; présenté le 17 guerre civile, à la présidence (sept 

Juin, adopté le 8 juill., promulgué œt). 
le 17. Des rentes de 200000 francs 

sont votées pour chacune des trois HÔllaiide* — Sur le lit de l'an- 

Qiles du roi Louis-Philippe, ou pour cienne mer d'Harlem, entièrement 

leurs héritiers (2JuiH.). — Evacua- desséchée parla puissance de lava- 

tion complète de l'Orient, du 11 avril peur, installation d'une commune 

au 12 août. Depuis le début de la (avril). — Nouveau ministère, plus 

guerre, plus de 300 000 hommes y exclusivement protesUnt; mais il 

ont été transportés; on en a perdu déclare qu'il respectera toute con- 

70 000. Le maréchal Pélissier est viction religieuse (5 juill.). La se- 

fait duc de MalakofT, avec dotation conde chambre choisit un catholique 

de cent mille francs (22 juill.-14 août), parmi les candidats à la présidence 

— Le ministre Fortoul, mort le (n sept.). — Dans le grand-duché 
7 Juill., est remplacé à Tinstruction de Luxembourg, le projet de modi- 
publique par un chef de la magis- fier la constitution pour la mettre en 
tralure, M. Rouland (13 août). — harmonie avec le régime de la con- 
Sections nouvelles de chemins de fer : fédération germanique , soulève une 
de Dôle à Besançon (avril) ; de Poi- vive opposition des députés (28 oct.); 
tiers à Niort (juill.) ; de Bordeaux à le budget ne peut être voté (20 nov.); 
Toulouse ; de Marseille à Aix (30 août) . la constlt. modi née est promulg. par 

— En Algérie, secousse de tremble- ordonn., et la chambre dissoute, le 
ment de terre, surtout à Philippe- 27.'—ProJetde réforme pénitentiaire, 
ville (21 août). Expéditions des divi- 
sions Renault et Yusuf, contre les Itelle* — En Sardalgne, em- 
kabyles Guctchoulas, du Djurjura prunt de 30 millions voté à l'occa- 
(sept.) ; ils sont rejoints par le ma- «on de la guerre de Crimée (jan.- 
réchal Handon (oct.). On commence fév.) ; approbation donnée aux 
à pratiquer la vente des terres, à efforts de M. de Cavour dans le con- 
titre définitif, au lieu de concessions grès de Paris pour l'amélioration du 
temporaires et conditionnelles. — sort politique des Italiens (7 mai). 
Le capitaine Magnan, avec le vapeur Pour les travaux de fortification 
le lyonnais, explore le Danube de- d'Alexandrie, un million du gouver- 
puis ses bouches jusqu'à Belgrade, nement et une souscription natio- 
et en parcourt plusieurs affluents, nale.— A Parme, rétablissement de la 
le Sereth, le Pruth, la Save.— Traité censure (11 fév.), état de siège et 
avec le roi de Siam, signé à Bang- appui des Autrichiens. — Dans les 
kok (15 août). — Les Contempla- Etats du pape, les Autrichiens ne 
tions, de V. Hugo , sont pubi:ées sont plus qu'à Ancône et à Bologne 
à Paris. — Projet d'un recueil des (oct.). Exposition de Tindustrie in- 
anciens portes français, par les soins digène à Rome. — Insurrection à 
du gouvernement (12 fév.). — Mort l'est de Palerme, à Cefalu (22 nov.), 
du statuaire David d'Angers (6 janv.), et sur quelques autres points; ten- 
du compositeur Ad. Adam (3 mai); tatives d'assassinat sur le roi à Na- 
d'Attg. Thierry (22 mai), du peintre pies (8 déc). Le promoteur du mot»' 



AMNÈK 1857. g77 

temene sicilien, baron BentWegna, ^ui est un faH depuis 1848. On se 

est fusillé le 20. prépare à la guerre, ardeur mllluire 

Portnsal. - Projet d'emprunt ^? jf confédérallon ; le Wurtemberg 

pour la construction de chemius de *^* Autriche paraissent disposés à 

fer, accueilli par les députés, non «"traver le passage des troupes prus- 

soutenu à la chambre des pairs par '■^''^°®'* 

le roi ; le ministère Saldanha se rc- varqnle. — Décret, ou Hatti- 

tire (juin). Troubles à Lisbonne sous Humayoun , contenant vingt et un 

prétexte de la cherté du pain (8 et points de réforme, surtout en fareur 

10 août). Inauguration du chemin des chrétiens de toutes sectes 
de fer de Lisbonne au Carregado (21 fév.). L'égalité des cultes, la to- 
(28 noT.)j il doit être prolongé jus- lérance religieuse irritent la popu- 
qu'à la frontière d'Espagne. htion turque ; Tioiences, particulier 

RuMle. - Nouvelle organisa- femcnt en Asie, contre les chrétien» 

tion des colonies militaires de la fron- ("nars-aw»).-Lol d'eipropriationau 

tière asiatique, composées de Cosa- P"^?,^ ^« Î^"*«J~ ^ÏT'"*^ """'* 

queset de Basklrs.-Mori du prince P^^ique (avril). - En Moldavie, 

Paskewitch à Varsovie (l»» fév.) ; le '!?*'• *® vajTOde Grég. Ghika , le 

prince Gortschakofflui succède dans ?,^^»? ^^^J^,^^ 7*^, l'abolition de 

ce gouvernement. Le comte Orioff, un } cscl^yage (j«nv. ). Vœu exprimé par 

des signataires de la paix de Paris, *•* "®^,^2:\***3"«f ^ être réunis en 

est fait président du conseil del'eml "" f "* ^^^' ^^^ nommés, par la 

pire, prince de Berg et gouverneur S^S?' J'l"ll?"Liîrr''^^ ' ""^ 

de Finlande. Le comte de Nesseirode îffl?Yp;I?i?*«»î^^ "^"^ """^^'^ 

n pour suce, au ministère des aff. ,"!îî * 1 f "^^f" P^* !«"*'* If " k^*" 

élrang.,le prince Alexandre Gorts- i^ff^^'^'iV* ^i^ ^'p»^!?" m^uT^*"*^^ 

chakoffVmai). Fêtes du couronn.im- *;«*iP'*"f« Alex, Ghika (JuiU). -- 

périal à iMosiou (7 sept.); des grâces p ^^^^' ouverture du chemin de 

politiques, surtouten Pologne: pour ?' "^ ll'^''î'*'*f !" ^' f* ^V •»!i"''> 

les faits de I825etde 1830.- iLi- La coih mission Internationale adopte 

guralion, après douze ans de travail, P*>"'' *^ ^T^T""^ ^* /^'**'"f ^5 

du grand canal de Wiborg a Saïma ^?Z}V/tJ^lT''^' T^ ÏÏ!S^ 

(7 sept.). - Concession à une com- ^^^^ ^®.^"*? .^^^'*T^' ^i P"^^^ 

pagnie étrangère de quatre grandes 'f ®* *?.^^fi^f » "direct de Suez sur 

lignes de chemins de flr à construire Alexandrie (2 janv.) - Dans Candie, 

eS dix ans : 1- de Varsovie à Saint- TV'*?? i"" *''«".*>>«"«"^ ^^ ^«"^ 

Pétersbourg avec embranch. vers la " ** ^.anee ^iz oci.;. 
frontière de Prusse; 2"* de Moscou 4AK7 

11 Nijni-Novgoi od ; 3» de Moscou à looi. 
Théodusie (Cafia); 4* de Koursk ou Allemaciie , Autriche et 
Orel à Liban (côte de Courlande). lPra««e. — Un code de commerce 

fer^lttmTtiv'rrN^*^^-^^^^^ '^ ^rS^Ï^'^cS:^!':^^^^ 

hrn ?Jm?rT ^:n'?!» H**'f «^ ^T Q^^^')' Conveutiou mouétalre entii 

UhJh rnaLw« ^r '^'^ *''' '"' ** r Autriche et les Etats du ZoUwereln 

liberté religieuse (déc). p^^, ,^3 monnaies d'or et d'argent. 

0al««e. — Insurrection royaliste — Pendant le séjour de l'empereur 
à Neufchâtel (3 sept.), aussitôt ré- en Italie, le vieux Radetzky quitte 
primée. La Prusse réclame l'élargis- toutes ses charges; le frère de l'em- 
sèment des prisonniers, avec la mé* pereur Maximllien le remplace 
diation de la France; la confédération comme gouverneur. Amnistie uni- 
demande du roi la reconnaissance verselle décrétée à Milan (25 janv.). 
Jgale de Tlndépendance du canton, Mêmes faveurs aux Hongrois p«n- 



878 Aimti ttisf^ 

dant que rempereur €st a. Bude AmérHpie 4i» •««. *- Au Pa- 

(mai). — £d Prisse, les députés raguay, le président se lait oonoçr 

réclament contre les exemptions en pour successeur son fils le général 

matière d'impôt foncier, contra Selano Lopès par de sfBgoHères 

rinstabilité de Tépoque de convoca- élections (14-17 mars). — • A Monte-^ 

tion des chambres (fév.), contre les tfdeo, fièvre Jaune (mars-avril^, 

projets de modifications Intempes- Oribe meurt à 70 ans, après avMr 

tives de la constitution ; Ils refusent loyalement aidé le président PercUrt^ 

d'imposer les maisons des partlen- dans la dernière lutte éléetoÂM 

liêrs ; votent (3g mars) une augmen- (12 nov.). — Au Pérou, tentadv* 

tation de l'impôt du sel, que rejette pour expulser la convention natfè- 

la chambre des seigneurs (23 avril), nale, à cause de ropposition qu'elle 

Prebibition, par une loi, des billets fait au dictateur Castllla chef data 

de banque étrangers peur le paye- révolution de 1864, et président pro^ 

Bwnt des créaooes (mai). Le ma* visoire (2 nov.) 
riage dee individus divorcés dépen- Aii«leWFrefAoartek«,»r««^ 

dra des consistoires et du conseU ^ yru^ie, Rw.Ifu Mr««|. 

supérieur ecclésiastique (8 juin.). Les ^' »ur^ilc. — Encore un 

juifs ne seront plus admis aux exa- protocole signé 4 Paris pour l'an^ 

°^"!. f ® ^^^A ^i'"^'-^- "" ?*"■ ® n«»*on * *a Moldavie de Bolgrad et 

grand-ducbé de Bade, et dans le de Tlle des Serpents, à la Turquie du 

Wurtemberg (4 juin), cenventioB Mta du Danube, pour révacuation. 

ecclésiastique avec Rome. -- Ouver-. au 30 mars, de la mer Noire par lei 

tore du cbemm de fer, ée Milan à Anglais, des Principautés par les 

^*?*? ^Ji:l' "" ^ ^} ^.® ^^"^.' Autricliiens (6 janv.). On apprend, 
malade, délègue, pour trois mois, le par les débats du parlement de Lon- 
gonvernement à son frère Guillaume, ^^es (fév.),reiistencc d'une conven- 
plus Jeune que lui seulement de tion signée au temps de la guerre 
deux ans (23 oct.), héritier du trône par la France, pour garantir à 
et marié. Cette délégaUon sera m- l'Autriche, temporairement, ses pos- 
cessamraent renouvelée. -- La crise sessions italiennes si elle prenait bart 
financière, dont souffrent les États- à la lutte active contre la Russie. Les 
I^nis et i Angleterre est conjurée, en troupes françaises quittent le Pirée 
Prusse par a «"«pension des lois sur (28 fév.). Uiitraité, signé à Paris, - 
le taux de l'intérêt (27 nov.), et à Consacre la délimitation des fronti<^ 
Hambourgparlaformation,aumoyen res turco - russes eu Bessarabie 
de souscrrpiions, d'un fonds de «a- (ig juin). - En Moldavie, le nou- 
rantie qui payera tous tes effets régu- Jeau caïmacan Vogoridès emploie 
liers de commerce. -Mort à Dresde tous les moyens de corruption et de 
(nov.), funérailles à Berlin du sla- violence pour empêcher /élection an 
tuaire Berlinois Rauck. ^ivan nkUonal de candltats favo- 
Aaaérlqae centrale. — Le fil- râbles à l'union des Principautés. Le 
bustier Walker, vaincu par le gêné- ministre de Belgique à C. P. est aé- 
rai Mora, président de Costa-Rica, cusé par la Porte de provoquer iea 
est obligé de renoncer au Nicaragua; Moldo-Valaques à faire roi le second 
eapiiulation de la ville de Ri vas (mai); fils de son souverain. Les éiectione 
il passe à la Nouvelle-Orléans, s'en faites à Jassy (19 julll.) sont l'objet 
échappe pour retourner au Mcara- de protestations de la France, de la 
gua, est pris par un commodore des Russie,de la Sardaigneetde la Prusse} 
EUts-Unis, et envoyé à New Yorls de là la chute de Reschid-Pacba qiU 
avec ses cent cinquante compagnons ne voulait pas de l'uuion (31 JuiU.)i 
(déc.). Il va attendre, en liberté k nouveau cabinet d'AaII-Pacba, m 
,yL?*?*?***^°» ^î"'^** décide sur lava- sultan maintenant cependant la wi» 
lidiU de son arrestation. ildité des élecUcwa, les quatre piÀH 



stoceg ranpent l«s pUations diplo- fortout p«r les éTèqiiea ^ Gantor- 

oMClques à GonstaaMnopIe (6 août), béry et de LoDdr^ (ma)): il subit 

L'An^teterre et l'Aotriehe que lie ua les trois lectures. Il est discuté pai^ 

traité secret (juin) sont contre les Communes, qui accordent à tout 

l'union. Visite de l'empereur des ministre de l'Ëglise le droit de se re- 

Fraaçais à la reHie d'Angleterre, à fuser à bénir Tuniou d'une per- 

Osi»orBe daas . Ttle de Wigiit sonne dont l'adultère a été la cause 

(êr9 aoftt) : cominromis, auquel du divorce. Ainsi amendé Ji retourné 

adhère j'Autriehe pour l'annulation aux lords, qui le votent (24 août), 

des élecdoes. La i^rte la décrète. Sir Greswell-Creswell est le premier 

Les relations, diplomatiques sont re-* juge de la Cour des divorcée 

prises le âO. -**• Les nouvelles élee- (1857-1863). — L'admission dea 

tions dans les deuK Principautés sont juifs au parlement, par la supprea- 

plus faverables à l'union (sept.) t sioa de certains termes du serment^ 

daas toutes deux, le IMvan se pro- ^st votée par les Communes, mats 

nonce ï^onr l'autonomie avec réserve rejetée encore par les lords (20 j uilU). 

des droits de la Porjte , pour Tunion -^ Par lettres patentes royales, lues 

sous un firinqa de dynastie occidea-* en conseil, le prince Albert obtient 

taie, p<itir un gouvernement repré- le titre et la dignité de prince-épouit 

sentatif, pour la neutralité de l'Etat (25 juin). — Ndgociations pour la 

(oct.) Le Divan est déclaré dissous paix avec la Perse à Paris, entre lord 

par la Porte que soutiennent Cowiey et Ferruk-Khan; le traité 

l'Autriche et l'Angleterre (déc). •— signé le 4 mars est ratiOé à Tetieran 

Entrevue des empereurs de France (le 14 avril). La Perse s'Interdit de 

et de Bussie, k Stuttgard, chez le chercher jamais à s'emparer d'Hérat 

vieux roi de Wurtemberg, uni par qui forme, comme Candahar, comme 

mariage aux deux familles{25-28 sep.); Caboul, un Etat indépendant. Ces 

des empereursde Russie et d'Autriche trois Etats afghans doivent rester se* 

à Weimar (!•' oct.). «-Traité de na- parés. Le 8 fév. les Persans ont été 

yigalion entre tous les Etats riverains l^attus près de Bushire par le général 

du Danube, signé à Vienne (6 no v.j anglais Outram; il a pris Mahom- 

— L'ambassadeur lord Stratford de mcrah le 26 mars. — Révolte des 

Redcllffe quitte Gonstantinople, en troupes indiennes au Bengale parce 

congé (12 déc). qu'on porte atteinte à leurs idées 

religieuses (mai) ; c'est en même 

Ansleterre^ Inde ei Perse, temps une vaste conspiration poil* 

•^ La discussion sur les affaires de tique et militaire. Pillage, massacré. 

Chine met le ministère Palmerston de familles européennes. Les insur- 

en minorité, aux Communes, par la gés d'abord vaincus et dispersés ft 

coalition des conservateurs et des Sierrut, occupent Delhi, y procla- 

peelistes.de Disraeli et Gladstone, sur ment roi le fils du grand mogof. 

une motion de Cobdeu (4 mars). Quelques régiments se laissent désai;- 

Diseolution du parlement; le minis- mer a Calcutta. Désorganisation gé- 

tère a la majorité dans les nouvelles nérale dans cette province. Le g^ 

élections ; il annonce des motions néral Barnard meurt du choiera 

pour la réforme parlementaire, qui devant Delili; le général sir H. La- 

cependant ^era ajournée, et pour la wrence de ses blessures dans Luck- 

formule du serment politique (mal), now. L'armée d'Oude et le contin- 

>— A la chambre c)es lords, le projet ge^it de Gwalior se révoltent. Cruautés 

de biil pour la réforme de la légis^ affreuses dans Cawnpore, surtout 

latioo sur le divorce, avec substitu- par Nanajee-Saîb, le fils adoptif d'uii 

tion de la juridiction civile à celle pelshwa déchu. Bataille acharnée 

des cours ecclésiastiques et de la des insurgés de Nçemuch contre ta 

chambre des lerda^ est combattu garnison d'Âgra. Même dans ta pr^- 



880 ANNiB 1857. 

flidence de Bombay^ révolte d'un ré- du retenn, pour Tannée qui a inl le 
glment. Le général anglais Havelock 5 avril, a donné 16 millions et demi 
rentre dans Gawnpore (17 juillet), Ht. st. Dans les Indes, les reeettes 
détruit Bithoor, livre un combat le 29. totales des présidences ont été, dans 
Les Sikhs restent dévoués à l'armée Tannée 1 856-57, de 28 891 299 liv. st. ; 
anglaise.— Malgré la gravité des affai- les dépenses de 26 599 461. Une 
res de Tlnde, le parlement est pro- augmentation de budget est deman- 
rogé (28 août). — Dehii n'est pris dée pour la marine. La flotte de 
Qu'après une attaque acbarnée du guerre anglaise comprend 42 vals'v 
14 au 20 sept. ; pertes nombreuses seaux de lignes, 42 frégates; la flotte 
des Anglais ; ils se trouvent comme française 40 vaisseaux de ligne, 
enfermés dans la ville conquise. Le 37 frégates. — Un congrès d'éduca- 
rolde Dehli, âgé de 90 ans, pendant tion populaire à Londres (Juin), — 
sa fuite se rend; ses deux fils, pris, A Manchester, une exposition d'ob- 
sont tués. Le général Havelock, venant jets d'arts du Royaume-Uni, à laquelle 
de Cawnpore , ravitaille (sept.) Luck- envoient d'autres nations (mal). — Un 
now où est enfermé et enveloppé le des explorateurs de l'Afrique cen- 
général Ou tram. Le général en chef, traie, le docteur Vogel, est retenu 
sir Colin Campbell, parti de Calcutta par l'ordre du sultan du Wadaî« à 
le 27 oct., après plusieurs sanglants Wara. — Arrivent au British Mu- 
combats, délivre Lucknow le 1 7 nov. , seum d'admirables débris du tombean 
fait exécuter par sentence militaire de Mausole, trouvés à Budrun, près 
(20 nov.) des membres de la famille d'Halicarnasse. 
royale de DehlI. Le général Havelock 

meurtdedyssenterle le 25. Campbell, Belgique. — - Ardente diseus- 
après le général Windbam , est aux sion, à la chambre des représentants, 
prises avec le contingent indien de sur un projet de loi relatif à Tadmi- 
uwalior; Lucknow ne peut être nistratlon des établissements et des 
gardé. — Contre-coup de la crise fondations de bienfaisance, qui favo- 
financière des Etats-Unis; létaux rlserait l'exploitation exclusive de la 
d'escompte de la banque monte à charité par le clergé et les couvents, 
8 Vo (oct*) ; ^ 9 Vo> même ft 10 Vo ^^ l'extension illimitée de leurs ri- 
(9 nov.). Elle est autorisée à émettre chesses. Principaux opposants : Ro- 
de nouvelles banknoles pour prêter gler, Frère, Verhaegen; défenseurs : 
à ce taux (12 nov.). Session extra- Malou, de Tbeux. Le principe es- 
ordinaire ouverte par la reine sentiel en est voté le 27 mai. Manl- 
(3 déc.)» à l'occasion de cette mesure festations violentes, à Bruxelles et 
de finances, qui doit être légalisée, dans plusieurs villes, contre les gens 
Malgré Topposition de MM. Disraeli d'église et leurs maisons. Le roi 
et Gladstone, qui invoquent la charte ajourne les chambres. Des adresses 
de la banque de 1844, la motion est témoignent de l'opinion de la bour- 
adoptée par les Communes (11 déc). geolsie contre la loi. Le roi déclare 
— Occupation , parla compagnie des la session close, et ajourne le projet 
Jndes, de Tlle de Périm, à l'entrée (13Juin.)~Mariage de lafllleduroi, 
de la mer Rouge, entre Moka et la princesse Charlotte , avec le frère 
Aden. — Un traité du 9 déc. 1856 de l'empereur d'Autriche Ferdinand 
avec le Maroc, exécutoire depuis le Maximiiien (27 juill.). — Les éiec- 
1 1 avril, donne le droit d'avoir des con- tiens municipales, qui donnent une 
suis dans les villes de l'Intérieur, et la majorité hostile à la loi sur les 
faculté, pour les Anglais, de voyager Institutions de charité, entraînent la 
et de résider dans le pays. — Lesrecct- démission du ministère (2 nov.). 
tes publiques, pour Tannée qui a fini ^ouveau cabinet : Gh. Rogler à Tln- 
eu juin, ont été de 71 067 82 liv. st. ; térlenr. Frère-Orban aux finances 
les dépenses de 71 756 710. L'Impôt (9 nov.). Dissolution des chambres ; 



▲MNil 1857. 881 

élections pour le 10 déc. Trois mem- Blobme et le baron de Seheele- 

bres de l'ancien cabinet ne sont pas Plessen (août) ; la commission en 

réélus. La session s'ouvre le 15. propose le rejet (2 sept.)', que vota 

la Diète le 9. La Prusse et rAuiriche 

]iré«ll. — Nouveau cabinet sous défèrent à la (tiète germanique Taf- 
ia présidence du marquis d'Olinda, faire des duchés (31 ect.). Le présl* 
qui a été régent pendant la minorité dent du consf il en Russie , le prince 
de l'empereur (4 mai). Même poil- GortschakofT n'appuie leurs récla- 
tique de concorde que sous M. de Pa- mations qu'avec une certaine réserve 
rana. — Nouveau urif de douanes (!•' déc). — Convention à Co- 
moins élevé. Il sera en vigueur le penhague, avec toutes les puissances, 
1*' Juillet. pour le rachat des péages du Sund 

et des Belts k partir du 1* avril 

Cklne. — Une flotte de Jonques (14 mars.) 
est détruite par les Anglais, non 

sans pertes, dans divers combats E«p«SBe. — Les cortès sont 
près de Canton, 2&-29 mai, et 8 Juin, convoquées pour le 1*' mai (16 Janv.) ; 
Le plénipotentiaire lord Elgin arrive les élections auront lieu conformé- 
à Hong-Kong (3 Juillei). Elgin et ment à la loi de mars 1846. Très-peu 
l'amiral Seymour, comme le baron de progressistes sont élus, ni Espar- 
Gros, plénipotentiaire français, et tero, ni Oiosaga. ni Mados. Trou- 
l'amiral Rigault de Genouilly, dé- blés AMalaga; état de siège, à l'oe- 
clarent la rhière de Canton en état casion d'une vaste conspiration qui 
de blocus. Ils occupent sans résis- devait éclater le 10 mai. — Au sénat, 
tance (15 déc.) l'Ile de Honan, en les généraux vical variâtes de 1854, 
face de Canton. Canton est .bom- mis en cause par une interpellation 
bardé depuis le 22 par 4600 Anglais inopportune, sont défendus vive- 
et 900 Français ; on occupe les rem- ment par O'Donnell, Manuel de la 
parts et la partie haute (28-29 déc.) Coucha. Le ton conciliant de Nar- 

vaez n'est pas imité par d'autres 

Daneniark. — Le mouvement ministres, le marquis de Pidal et 

du scandinavisme, ou union des trois M. de Nocedal (mai-juin). Le gou- 

royaumes, favorable à la Suède, vemement demande aux députés la 

effraye le Danemark; circulaire du mise en vigueur provisoire d'un 

ministre des aifalres étrangères projetdeloisur la presse du 16 mai, 

H. de Scheele (20 fév.). — La diète qui ne sera qu'ultérieurement dls- 

du SIesvig demande des réformes cuté (22 juin). Dans la province de 

dans le sens allemand, et l'égalité de Séville, mouvement révolutionnaire 

représentation des divers peuples (30 Juin) ; état de siège et rigueurs 

de la monarchie au parlement gêné- militaires. La concession pour la 

rai; refus de l'impôt. Le commissaire presse est faite par les députés le 

du roi dissout l'assemblée ; Timpôt 4 juill. , par le sénat le 10. -— L'em- 

sera perçu en vertu d'une ordonnance prun t contracté en déc. est approuvé 

royale (mars). La Prusse et TAu- par les députés (2 Juill.). — La ré- 

t riche prétendent toujours déférer à forme constitutionnelle est votée par 

la diète germanique la position des les deux chambres selon le vœu du 

duchés. Démission des ministres gouvernement, le 13. Clôture de la 

(avril). Ils rentrent, faute d'autre session le 16. — Des intrigues de 

combinaison, excepté M. de Scheele palais décident la retraite du cabinet 

(14 mal). — La diète du Holstein Karvaez (4 oct.). L'amiral Armero 

n'est pas favorable au projet de est chargé de former un cabinet, 

constitution soumis par le gouver- Les Cortès qui devaient être convoi 

nement; ton modéré cependant des quéespour le 30 oct. le sont pour l6 

chefs de Toppositlon le baron de 30 déc. (20 oct.)« Entrent dans le 



SM kwstt 1667. 

ca|»iMt MaBtinei de U B«sa aux af- ses actions est doublé, alla accepte 

fitfres étrangères, Mon aux finances, un traité avantageux pour la trésor 

Ibnnudez de Castro à Tintérieur. — public; le budget est porté pour les 

Naissance d'un prince des Asturies dépenses de 1858, à 1717 millions, 

26 nov. ; il reçoit aubaptéine le nom les recettes à nS7.— la léglstature 

d'Alphonse (9 déc.).— loanguration de 1851 à 18â7 a produit 240 lois 

de la canalisation de l-Ebre, le d'intérêt général, 7;iO d'intérêt dé- 

19 juillet. -^ Population : 16340000 partcmentel ou communal. — Hodi- 

toes. ficaiion, parunsénatus-consulie, de 

l'article de la constitution, qui règle 
itmim-WmUt» -— Exclusion de le nombre des députés (27 mai) : la 
quatre représentants qui ont vendu population de quelques départements 
leur vote (fév.). — Le général Cass ayant diminué, on accorde, outre un 
du Michigan, est secrétaire d'Etat député par 3& 000 électeurs, un dé- 
sous le nouveau président Buchanan. puté de plus, à raison de 17 ÉOOéleo- 

— Affreuse misère dans le Michigan. teurs, au lieu du chiffre de 25 000 

— A Kew-York, conflit sanglant exigible Jusqu'Ici. 11 y aura ainsi, 
entre la police du gouverneur et pour la prochaine législature, 1857- 
celie de l'administration municipale 62 267 députés.->Les coll. électoraux 
(JubHuill.) — LagoQverneurduter*- sont convoqués (30 mai) pour le 
ritoire d'Utab, chez les Mormons, 21 juin; le gouvernement présente 
Brigbam Young, se met en opposi- des candidats. Il n'y a en tout que 
tlMi avec les lois fédérales. -* Crise sept élec lions d'opposition radicale, 
financière, surtout par suite delà à Paris, Lille et Lyon. — Un coaiplot, 
dette flottante des chemins de fer. ourdi à Londres auprès de Mazzinl, 
Panique sur la place de New-York contre la vie de l'empereur, entraîne 
comme en 1837; suspensions des la condamnation, en cour d'assises, 

Riyements de tqjutes les banques de de trois Italiens, l'un à la déportation, 

ew-York et de Boston. deux à la détention (7 août). — A 

l'occasion du différend de la Prusse 

Fr»Bee. — L'archevêque de avec la Suisse, le prince Napoléon 

Paris est assassiné par un prêtre, va à Berlin (8 mai). Visite en France 

dans une église (3 janv.} ; exécution du frère du czar, Constantin, et du 

du coupable, le 30. — Nouvel arrêt roi de Bavière (mai). — Nomination 

peu libéral delà cour de cassation, d'un grand aumônier de la cour, 

au sujet des bulletins électoraux le nouvel archevêque de Paris car- 

(SOjanv.).— Un appel comme d'abus, dinal Morlot (14 août) ; le bref du 

demandé au conseil d'Etat, parle pape est du 31 mars. — Inauguration 

gouvernement, contre l'évêque de des constructions qui réunissent le 

Moulins (fév.), est prononcé (6 avril). Louvre aux Tuileries, après cinq ans 

---Session du 16 fév. au 28 mai. Im- de travail (14 août). ^ Camp de 

p6t sur les valeurs mobilières; sup- Chdlohs, grande école de manœuvres 

pression du second décime de guerre, d'oà l'empereur se rend (sept.) par 

établi en 1855, sur les droits d'en*- Strasbourg et Carlsruhe h Stutigard, 

ragistrement, et du droit de timbre pour voir l'empereur de Russie. Il y 

sur les a vis Imprimés; mesures pour retient par Ileidelberg, Forbacb, 

k transform. success. de la flotte ; Metz. -^ Mort subite du général 

iobvent. de 14 mHiions pour trois E. Cavaignac, ancien cbefdu pouvoir 

llgttes de paquebots transatlanll* exécmif en 1848 (28 oét.). Mort de 

qties ; nouveau code de justice ml- la duchesse de Nemonrs à Claremont 

lltaire ; on demande désormais, en (10 nov.). — La Banque de France, 

temps de paix, 100 000 hommes au suivant celle d'Angleterre, porte 

Men de 80 000; prorogation du prl- l'escompte à 7 Voi puis à 8*/* ponr 

vUége da la Banque , le nombre de trente jours, même à 10 pour 



▲MAÉB 1857. MS 

Î?"2Î? 1®**"* f^^ "^•)* '^'** ^®"'^® A Madagascar, les Plrançats sont chas- 

M rfittpereur au MiDlstre des Fi- ses, comme tous les étrangers, de la 

oanees éloigne la perspectire de capitale des Hovas, TananariTe.— 

»« moyen empirique pour remé- Traité de commerce avec la Russie, 

dierft la crise. -^Nouveau ministre plus favorable que celui de 1846, ■ 

dé la Justice, M. Royer, que rem- cause du nouveau tarif des douanes 

i^lace, comme procureur général à la russes (14 juin). — Dlfflclle question 

cour de cassation,. M. Dupin qui a d'extradition avec les Etats-Unis, an 

occupé ces fonctions de 1830 à 1852 sujet d'employés qui ont emporté 

(16 nov.J. — Le corps législatif est des milHons à une compagnie de 

ouvert pour la vérlflcatîon des pou- chemin de fer ; procédure pendant 

Jrtw (28 nov.) ; refus de serment de trois mois, à New- York, avant que 

Mil. Goudchaux et Carnot, trois l'extradition demandée par le gou- 

antres opposants prêtent serment. Ternement français soit accordée 

-- U Presse est suspendue pour (29 mal) . — Promuigallon (28 déc.) 

deux mois (4 déc). —Eu Algérie, d'un traité conclu le 15 août 1856 

extension des attributions du gou- ratifié le 24 août 185T arec le 

verneur général, des préfets, des royaume de Slam ; il est utile à i« 

«efe mllKaires, par un décret du religion et au commerce. — Une loi 

80 déc. , publié le 4 janv. Décret a fait passer sous l'autorité directe 

pour UH collège arabe-français à Al- du gouvernement l'École centrale 

ger (14 mars). Prix Impérial de des arts et manufactures de Paris, 

26 000 francs, pour encourager la fondation particulière qui date de 

enlture du coton. L'établissement 1829. — Nouvelles sections de che- 

4e lignes de chemins de fer est dé- mins de fer : de Toulouse à Celte 

•rété (8 avril). Campagne du gou- (avril) : de Laval à Rennes (mai) : 

«emeur général, avec 25000 hommes de Niort à la Rochelle (6 sept.), I 

«Mis les généraux Renault, Yusuf, Rochefort le 7. — Inauguration dn 

Mac-Hahon, pour soumettre enfin, canal de Cacn à la mer (24 août). — 

dans la grande Kabylie du Djurjura, Projet de tunnel sous-marIn entrala 

les Zouaouas (24 mai-l5 juill )• les France et l'Angleterre, par l'ingé- 

genl-Raten, à Test du fort de Tizl- nieur Thomé de Gamond, en utill- 

Ouzou, dans la vallée du Sebaou, sanc le banc de Varne, an centre 

[font frappés les premiers; route de même du détroit. — Le journal 

Î5 kll. ouverte au milieu des mon- rassemblée NaiionaUy fondé le 

tagnes, en dix-sept jour, pour relier 29 févr. 1848, après une suspension 

Tlzf-Outoa à So«k-el-Arbâ, point de deux mois, devient le Specratettr 

culminant ; fort Napoléon. Les der- ^ sept.). — Les Mémoires de Mar- 

niers réduits sont les Heni-Yeni, et mont, duc de Raguse, donnent lieu 

les niiten. Décret pour une école à un procès au nom des fliles du 

préparatoire de médecine et de phar- prince Eugène Beauharnais calomnié 

Éiacle, i Alger (4 août. — Comrau- (juin-julllj. — Mort du poète 

tftation par télégraphe électrique, Alfred de Musset (mal) ; de Béranger 

trnre Marseille et l'Algérie (nov.) (16 juill.);de rhelléniste Boissonâde 

Recensement de la population euro- (sept.); d'Aug. Comte, fondateur 

péenne de l'Algérie : 16T 670 âmes, depuis l:22de la doctrine malé- 

^^ An Sénégal, échange de quelques rialiste et athée du positivisme 

petits points de territoire avec les (7 sept.), — Recensement s^ 

Anglais (mars). Onerre avec les l^'janv. : 86 039 364 âmes. 

Ihttres de la rive gauche du fleuve, 

contre lesquels la race notre, jusque- HaVtl. — Armistice de deux ans, 

Mk asservie, est de peu de secours, entre Soulouque et les Dominicains^ 

I^^jrachide, plante oléagineuse, est sur les Instances de la France et de 

fwutfiii ï«tïrtpal du conmercé' — TAo^ei^m (fév.) — Dans la r^[)u- 



884 4NNÉI 1857. 

bllque de San-Domlngo , soulève- Puebla. ^ Le flibustier Grabbe, qui 

ments sur plusieurs points contre a envahi le Sonora p^ la Californie, 

des mesures financières du président est fusillé (avril). — Coup d'Etat 

Baei (juill). Il est vaincu, et réduit annoncé depuis longtemps: les 

à fuir (août). troupes de Comonfort marctient sur 

Mexico; le congrès est dissous; ar- 

Italie.— En Sardalgne, échange resutions; il est proclamé dicUteur 

de reproches avec l'Autriche, pour (17 déc). 
la conduite de la presse dans les deux 

pays (fév. -mars). Le vote des députés i»ortiifal. — Pedro V ouvre 

pour les fortiflcatlons d'Alexandrie pour la première fols les cortèa 

(16 mars) ajoute aux griefs. Le pro- (iamyr,). — Suppression de la ferme 

Jet de transférer la marine militaire, des tabacs, admise en principe par 

de Gènes à la Spezxia, a aussi un les députés. — A Lisbonne, épidé« 

sens politique ; il est voté (8 mai). — mie de fièvre jaune et de (lèvre ty- 

Parme n'a plus de troupes autrl* phoide très-meurtrière (6 000 décès, 

chiennes, après huit ans d'occupation d'août à déc.); belle conduite du roi. 
(6 fév.). — Levée de l'état de siège 

dans la province d'Ancûne (19 mai). prosse et SuIam. — La guerre 

— Le concordat de 1818 avec Rome au sujet de Neufchâtel est empêchée 

est complété, pour les Deux-Siciles, par les propositions conciliantes de 

§ar huit décrets qui le rapprochent la France. La Suisse consent à élar- 

u nouveau concordat autrichien, gir les prisonniers de sept., pour fa- 

au profit de la puissance spirituelle ciliter la conclusion (janv.). Confé- 

et temporelle de l'Eglise. — Une con- rences à Paris, ouvertes le 5 mars : 

spl ration mazzinienne est découverte les grandes puissances règlent les 

à Gênes (29 juin). Insurrection à Li- conditions, qui sont ensuite soumises 

vourne (30 Juin et 1*' juill.) répri- aux représentants de la Prusse et de 

mée. Des insurgés du même complot la Suisse : le roi renonce à ses droits 

débarqués à Sapri, près de Policastro, de souveraineté, il ne garde que le 

ayant pour chef un mazzinleo Ch. Pi- titre de prince de Neufchâtel ; il re- 

sacane, sont vaincus. — Lepapevajus- nonce même à une indemnité pécu- 

qu'à Florence, Pise et Lucques (août), nialre, d'abord réclamée. Le traité 

» Début des travaux de mine, pour signé à Paris (26 mai) est accepté 

le chem. de fer du mont Cenis^sous par le conseil national et le conseil 

les yeux du ro* de Sardaigne et du des états de la Suisse (11, 12 Juin) ; 

prince Napoléon (31 août).— Manin, échange des ratifications à Paris 

l'ancien président du gouvernement le 16. 
de Venise en 1849, meurt à Paris 

(22 sept.). — Mort à Turin du comte riumIc. -- Tarif de douanes plus 

Siccardi, Jurisconsulte et homme libéral. — Première décision pour î'af- 

d'Ëtat (29 oct.). — En Sardaigne, franchissement des paysans, parla 

nouvelles élections générales, favo- noblesse lithuanienne à Grodno 

râbles à la droite. Sur la proposltloa (I mars); et bientôt aussi dans les 

du président du conseil, les députés gouvernements de Vilna et de Kowno. 

Totent une enquête pour rechercher Le servage doit être aboli progressi- 

Tabus des influences religieuses dans vement en douze ans (2 déc). — Le 

les dernières élections (31 déc). — grand-duc Constantin, frère de l'em- 

Tremblementsde terre dans les terri- pereur, parcourt l'Europe, étudie 

toiresdeSalerneetPotenza(17déc.) surtout, à titre d'amiral, les insti- 
tutions et les travaux militaires et 

BKeilqiie*— Troubles continuels maritimes de la France à Toulon, 

eontre le président Comonfort. Dés- Paris, Cherbourg; courte visite à la 

ordre» reUglouk à U YerieGrui et k felne d'Aogleterra (30 mal) . — Pro« 



ÀNNÉB 18Ô8. 885 

mulgation (aTiil) d*un traité qui gieux et supplice d'un Juif, accusé 

ouvre au commerce trois ports, du d'avoir blasphémé Mahomet Quln) ; 

Japon, Simoda, Ghakodade, Nan- lois pour Tégallté civile, l'abolition 

gasaki. Il a été conclu le 20 janv. des monopoles, la liberté de corn- 

185& et ratifié à Slmoda la 7 déc. merce et le droit complet de pro* 

1856. — Mariage du deroler frère priété accordé aux Européens. — 

de l'empereur, Michel avec Cécile L'ex-prince de Moldavie, Grég. 

de Bade (28 août). — Inauguration Ghlka, se suicide à Paris (24 août), 

du chemin de fer, de Saint-Péters- — Mouvements insurrectionnels de 

bourg à Lor-a route de Varsovie : chrétiens, maltraités par les fer- 

128 verstes ou 137 kilom. (Slaoût). miers d'Impôts, dans le mi/ji de 

l'Herzégovine, dans la Bosnie et 

Suède. — Pour la première fois TAlbanie. 
on pratique la délibération commune 

des quatre états de la diète, au sujet 18X8. 
du grand réseau des chemins de fer 

suédois (4 juin) ; une partie seule- AfHqne. — Au nord du cap de 
ment pourra s'exécuter avec les Bonne-Espérance, les Anglais recou- 
sommes votées. — Le tribunal su- naissent comme état indépendant, 
préme et le comité de législation ne après une lutte qui duredepuisl 836 les 
veulent pas du projet de loi qui au- Boérs, population blanche , mélange 
rait donné un peu plus de liberté de diverses races d'Europe, qui ha- 
religieuse (août). — Le roi malade bitent depuis le 25* lat. sud Jusqu'à 
ne peut gouverner. Il faut dans les 35 milles à l'ouest de la rivière de 
deux royaumes qu'un article de la Natal. C'est la république de Trans- 
constitution soit modifié par les Vaal , nom de la rivière qui traverse 
Etats pour que le prince royal leterritoire : un président est élu 
puisse être régent (sept.). —Le pour sept ans, le Hollandais Boshoff. 
projet de loi sur la liberté religieuse 

est rejeté, après sept Jours de débat, Allemagrne , Autriche et 

même par Tordre des paysans (oct.). Prusse. — Mort du vieux maréchal 

L'ordre de la bourgeoisie seul y est Radetzky à Milan (5 Janv.). — Une 

favorable. patente Impériale du 27 avril qui doit 

être mise en vigueur le l*** novembre 

Suisse. — Conflit du canton de modifie le régime monétaire ; jl y 

Vaud avec le gouvernement fédéral, aura perte de quinze pour cent sur 

au sujet du projet de chemin de fer les monnaies de cuivre, et de près 

qui doit relier Genève et le lac à de cinq pour cent sur les petites 

Berne par le canton de Frébourg monnaies d'argent: fermentation dans 

(août-sept.). les classes inférieures. Conformément 

à une convention du 24 janvier 1857, 

Tnriiiile. — Le prince Danilo, une ordonnance du 30 août limite, 

du Monténégro, s'agite beaucoup de mais pas assez encore, l'émission du 

Vienne à Paris, de Paris à Vienne papier-monnaie qui depuis 1848 est 

(avril-mai). 11 parait disposé à être presque le seul moyen d'échange; la 

plus docile envers la Porte. — En conservation de valeurs anciennes et 

Egypte, meilleur mode d'assiette et la création de nouvelles laissent régner 

de perception de l'impôt, même dans la confusion et l'arbitraire. La dette 

le Soudan, que visite le vice-roi. publique est de deux milliards 400 

Détermination d'une liste civile. Il millions de florins, ou de six milliards 

dissout l'expédition , formée de sa- de francs.— ^Conspiration panslaviste 

van tsdeFrance, d'Angleterre, d'Aile- à Lemberg (Galiele), parmi des étq- 

magne,pourla recherche dessources diantSydes professeurs, des eccléslas- 

duNil.— A Tunis, Jugement rell- tlque8(juin)i£DLomlMirdie,quelaues 

57 



HS6 ANNÉE 165B. 

réformes au si^et de Tiaipôt foncier, saut (7, 8 Bars)* U est réélu (oot,)* 

du comiogent militaire, des beaux- — Au Vénéxuéla, le général liôna* 

arts (16julil.). — L'empereur a un fils gas, ct^dant aux révoltea» donne sa 

(22 août). — Nouvelle loi sur le recru- désslasion de président (15 mars). H 

tement m Parmée autrichienne (oct.), se met sons la protectiofi du corps 

à peu près comme en France. L'Uni- diplomatique. Le tiouYeau président^ 

vèrsité de Pavie est fermée. Agitation Castro, ontré d*aJlKnrd en lutlt sToa 

à liflan, aux cris de ; Vive iitalie, les représentant» de la FraAœ Ot de 

vive le foi Victor Emmanuel (fin de PAngleteire (aoél)« 
déc.)* — Le flU de Guillaume le 

prince de Prusse, Frédéric épouse la Amérique et Angleterre. — 

fille aînée de la reine Victoria (25 CkiAmimteallen.pilirtélégrtf^ersous- 

ianv.). La cliambre des députés ft narl«^ après devx tentaOI^ Mfruc- 
^erlin fait plus d'opposition que la ttieveet, etttre ValenlSa, tfFIé ûlt- 
chambre des seigneurs à Taugmen- lande, à 13* SO' de lengïtÉde ocehf. 
tatioa de l'Impôt sur le sucre de de Paris, et Seint lean-de-Térre- 
betterave ^vril). Elle vote la eon- Neuve, à 66*. Llïoflo|;e de Safat- 
struction du «beroin de fer de K«- Jeae-dsMTcrre Neuve est, de 2 iMfores 
nigsberg à la frontière russes Le 45 mtaoïesLeA retard su^ rboflofife dé 
prince Guillaume, par décret royal YaleMli. Pranière dépéêhe le 16 
du 7 octobre t devient régent. Lee anm. EcHanfe de cômpliitteirts. par 
deux cbambres, réunies, reconnais'' télégramme, entre le présfdent des 
sent sans discussion cpi'un fégeirt Etats-Unis et la ^ne Vlctorïar (Tt 
est nécessaire, évitant de décider août). Uélk bfènfdf le tt&itt sous- 
si c'est Vkivitatlra reyale on Tani- maria se bilse. 
cle && de laeeesiituiron qui est le mo- 
tif déterminant de rinstitutios de la Aasleterre ^ lietgl4|flie y 
régence (25 oct.). II prête serment vramee, Xtaitle et Avime. — 
le 26. NottVean ministère sens le pré- Effets de fattemat commis, le 14 
sUente du prince de RobenseMem- Janvier à Parts, sur la personne de 
SIgmaringen : il reste trois nrïotstres i'Emperetfr, par des réfugiés flairent 
de l'aneieii cabinet. Dans les élec- venus d'Angleterre ou de Jersey. En 
tione, le parti féoïkfl est battu ^ii y Belgique, un Journal le Drapeati, 
a beaucoup ateins de grands pto* qvi rapprotfi^e (17 janv.), est &é(été 
piiétalree éltte.<^ En Bavière, le gon- aux trfbuMwx ; uA projet dte libi* , 
veraemeni a eontve tel la mo^Jorité cencernanti Isi y>fite d^s étrangers, 
des ébembres^ Un nooveav moded'é- est présenté Ie't9, c'est ni proroga- 
lectione ie M est pae ptas favorable, tien d^mie M &et 22 sept. 1835 ; il 
L'opposhie* Se nrairifiestant même' est voté & Tunanimité, sans- discus^ 
dans les séance» préperttteitfes de^ fia sion, par les députés, le 3 février. Le 
mûoêM ebambffte, elle' OM di«»ifté 2^, éiSt votée' une loi, auf sujet des 
(3oct.>.-- MdrtdeFrédérleCMoMr, pottrstdtes à exercer dônCre' i^ of* 
né à Narbon^ls éane la ffesos^-El«s-* fense» commises envers' îetf souve- 
torale^ longifemps professeufr à Hel-- rsife» étrangers (êO vdix' contre 14). 
deibergy autew de \» SmiMique •— Après utte ny>fe- /rançalse^ assez 
(H fétr^). Mett do YmÊl Ê à i gm ^ÈùBe ntêni^ÈMé\ dtr 2)d'>rivr^; le coneelt 
à BesMn (Il 9»^}* fédiirar dé' BerAe provott^e, auprès 

dtf gourvernemenfc de GeAièVe, une 

Mmêwi^immmmmÊm.^'^àlÊM^ emiuétc sur la éddduit^ ^ ré- 

te^ideo, lepréMM P(»dr»féttrMitf foi^s* tt^l^ti^'; pitrsiénrs ^nt inter- 

cmeHeasent^ OMti iàʧmt!â(m (]»nv.- nés (t^ féit.)i ftf gouvernement de 

fé^"}. ^ Atf P«notf. ï€ pte^Metft Geam d^out ik société itofiiéttiie 

Gastllia bat ém #eMJés à Af^!|Ml de ^cdurs mutueik. Pair ordire îè- 

(13 Janv.), emporte cette ville d'as- déral sont expulsés dow téfUgléS 



INNÉE 1858. 887 

français, dix-sept italiens (mars). — opposition de M. Brofferio. Le mi- 
fin Angleterre, sur une dépêche du nistre Gavour insiste sur la nécessité 
jninistre de France du 30 Janvier, de l'alliance française ; le principe 
lord Palmerston annonce la présenta- de la loi est adopté le 23 par 100 voix 
tion d'un bili au sujet des réfugiés de majorité, malgré l'opinion cou- 
reconnus auteurs ou complices d'as- traire de la commission. Un ameiH 
sassinat à l'étranger; on les traitera * dément adoucit la pénalité, 
comme criminels de liante trahison. 

Des adresses de militaires français, Angleterre , Antrielief 

qm provoquaient T Angleterre, sus- Vranee^pruMie^BmaieetTiir- 

ctoeot le discours violent de M. Roe- «nie. — Le divan de Moldavie, an 

bucL aux coounuoea (& Févr.) ; une moment où il clôt ses séances (Jan- 

dépêche française atténue l'effet de vier) se justifie, par un acte public. 

ces adresses le 6 i le 10, la présen- des accusations portées contre lui a 

tatton du bill est autorisée par 299 ConstanUnople. Le prq^et d'union 

v^x Goatpe d9 : lord ^bo Russell est des deux principautés est répudié, 

parmi les opposants. L'amendement comme trop favorable ji J'influence 

Gibsoa, impliquant «n blâme contre russe , par un vote de la chambre 

le gouvernement pour n'avokr pas des communes, Je 4 mai (292 voix 

xiyfMsté A ia dépêche française du 30 contre 114); le nouveau ministre 

jMvier, est adopté Je 20 par 224 J^israeli, Tancien ministre Palmer- 

veix» dont M M. Gladstone et Disraeli, slon combattent la motion d'union 

contre 215. Uémission du cabinet; présentée par M. Gladstone, que 

ministère Derby-DisraelL 11 se dé* défendent lord Cecil, Boeburk, L. 

clare aussi lavorable au maintien de Mm fiusseU. Disraeli ailègne que Jt 

l'alMance française. La chambre re<- France -et l'Angleterre sont d'acconl 

çoit avis, 12 mars, d'osé réponse wir cette question. Une nouvelle 

tençaise, honorable pour les deux oonlérence des grandes puissances à 

inys. Un Anglais, complice de Tat- Paris à ce sujet (mai-ao6t) : les Prin- 

tentat du 14 Janvier^ a été taxé, dès cipautés sont réor|(anisées sous le 

le 1:0 février, par la police, k 200 nom de Provlnces^nies ; elles an- 

Jivres steiL pour qui le livrera. Un ront, ciiaoune , une assemblée lé^ls- 

flrançais, eompHce aussi, arrêté en lative, un hospodar choisi parmi les 

Angleterre le 14 février, passe de-' nationaux par l'assemblée, et, en 

vaut divers tribunaux seloB les loi» commun , siégeant à Fukschany, une 

noglaiseF.; le 17 avril, il est acquitté t^omnrission centrale, une hante oowr 

surJediefde félonie ou de compllciié de justice et un tribunal de cassa- 

du cpime. Les formalités de passe*' <âon. Celte conventloo est ratifiée le 

port, nécessaires maintenant pour ^ octobre. >— An sujet du Montene- 

venir «a France, sont très-impopu- gro, où la guerre a recooraienoé 

Inireft. Au sujet de la question des- (22 févr.) entre les habitants et les 

relngtés, brochure en France du 1 1 Turcs, pour la possession de la vallée 

mam Napoléon HIet l'Angleterre, -ée Grahovo, située à l'ouest snr la 

— Un manifeste de Ifaszini parait à- >TOute de Trébigne, la Turquie est 

Gènes le 9 janvier, icinq jonrs avant invitée (mai) à accepter un règlement 

l'attentat qui avorte à Paris. A Tu-- ^e frontières, la France et l'Angle- 

rin, la France suscite un projet de terre étant décidées à agir padfiqoe- 

loi snr les conspirations contre les- ment et de concert. Après une non- 

•enverans étrangers et sur la ma- veile collision, 11 mai, la Porte fmt 

nMve de les punir ^férr.). Ija com-^ suspendre les hostilités le 14. Une 

mission ée la chami»re des députéS' commission des grandes puissances, 

le rejette, même après des modifi-^ réunie à Constantineple , attribue 

cations, le 13 mars (S voix centres).' aux Ifontenegrins le territoire de 

A la discussion publique (12-23 avril)/ Grahovoi sans aucun droit de suie- 



«î^ 



888 ANNÉE 1858. 

raineté pour les Turcs (25 oci.)- — et compromettent le cabinet tout 
Sir Henri Bulwer a succédé à lord enMer : 1* la dépêche du comité se- 
Straiford de HedclilTe dans l'ambas- crei de la cour des directeurs de la 
sade de Constantinople ; mais ."^trat- Compagnie traçant au gouverneur 
ford est retourné auprès du sultan général Canning la conduite à suivre 
avec une mission spéciale; il a été à l'égard des provinces reconquises; 
reçu solennellement le 25 sept. — 2" la proclamation de Canning, datée 
Milner Gibbon, Gladstone, L. John du 14 mars, qui menaçait de spo- 
Russell, amènent la chambre des liati on presque tous les propriétaires 
communes à déclarer sur la mo- indiens. Se sont réunis contre le 
tion de M. Koebuck que l'honneur ministère lord Palmerston, lord John 
et l'intérêt de l'Angleterre ne sont Russell et les peellstes; il est sou- 
pas incompatibles avec l'exécution du tenu aux Communes par Roebuck et 
canal de Tisthme de Suez (1" juin); Bright; la motion de censure, pré- 
roais le vote est défavorable à l'en- sentée contre le gouvernement parce 
treprise : 290 voix contre 62. qu'il avait publiquement blâmé la 

proclamation de Canning qui agréait 
Angleterre et Inde. — Meurent à la majorité des Communes, est re- 
à un mois l'une de l'autre, la reine tirée (21 mai), surtout quand on ap~ 
du royaume d'Oude, dont un fils est prend qu'aux Indes même sir James 
alors prisonnier des Anglais à Cal- Outram , à Lucknow, trouve excès- 
cutta (janvier), et son second fils le sive une condamnation générale des 
prince Mirza (février). Le vieux roi, propriétaires indiens. Au sud du 
proclamé par les rebelles de Dehli, Gange et de la Djemnah, dans le 
condamné par une commission mili- bassin de ses affluents du sud-ouest, 
taire (février), sera déporté aux Iles le Chumbal et le Belwa, sont re- 
Andamans. — Bill pour l'abolition prises Kotah, Ihansi, villes du Raj- 
du gouvernement de la Compagnie poutana (30 mars, 3 avril); mats la 
des Indes, présenté par le ministre garnison de Kotah s'échappe comme 
lord Palmcrsion (12 févr.). Il est lu à Lucknow, et le prince indien de 
une prromière fois. Le cabinet étant Scindia, fidèle aux Anglais, eSt vaincu 
tombé à propos du bill relatif aux par les rebelles de Calpee sur le 
réfugiés politiques, le cabinet Derby- Djemnah, au nord-est de Ihansi (juin). 
Disraeli présente un nouveau blll Gwalior, tombé au pouvoir des fugi- 
pour l'Inde (26 mars) : la cour ac- tifs de Calpee et de Ihansi, est repris 
tuelie des directeurs serait remplacée après un combat de quatre heures, 
par un conseil que présiderait un par sir Hughes Rose (26 juin); la 
ministre de la couronne. Pendant ce Ranee de Ihansi est tuée à Gwalior. 
temps, sir Colin Campbell, aidé du Campbell, le général en chef dans 
prince indien du Népaui, avec ses l'Inde, est récompensé par le titre 
lieutenants Outram et Francks, ayant de lord Clyde. Même à l'ouest du 
50000 hommes, emporte enfin la ^utledje vont se soulever et seront 
ville de Lucknow tout entière (19 massacrés deux régiments de cipayes, 
mars) ; mais 25 000 insurgés lui désarmés et internés à Moulian (31 
échappent dans le Rohilcund au août). Aux Communes se poursuit 
nord et dans les districts situés à la discussion sur le nouveau bill de 
Test de Benarès. Campbell engage <le linde ; lord Palmerston adhère à 
contre eux une campagne d'été. Aux ce projet ministériel dont le principe 
Communes, de la tin de mars à la est le même que le sien : la métro- 
lin de mai, sont l'objet de vives dis- pôle se substitue à la compagnie 
eussions qui entraînent la démission dans le gouvernement indien. Après 
d'un membre du cabinet, le comte les trois lectures aux Communes, le 
d'Ellenborough, président du bu- bill est admis par les lords ; sanction 
reau de contrôle (affaires des Indes) , jroyale le 2 août; il est mis en vl- 



ANNÉB 1858. 889 

gueur le 2 sept. Lord Stanley entre (31janv.). — Agence de nouvelles télé- 

le premier dans le cabinet comme grapii. organisée par ralleni. Reuter. 
secrétaire d'Etat pour Tlnde. Can- 

ning, l'ex-gouverneor général, est Belgique. — Un projet de loi 

vice-roi (1" nov.). du gouvernement relatif aux fortifl- 

cations d'Anvers, longuement dé- 
Angleterre. — Le taux des battu par les représentants, est ré- 
escomptes de la Banque est réduit à jeté par 53 voix contre 39 (4 août). 
4 pour 100, et bientôt (4 février) Le projet est retiré, la session close. 
à 3 pour 100. — Au Canada, par A la nouvelle session, certains ter- 
désignation royale, après de Ion- mes du projet d'adresse sur la loi 
gués hésitations, Ottawa, ville ré- touchant l'assistance publique irrl- 
cente, est préférée, comme capitale tent la droite; elle se refuse à la 
administrative, à des villes plus an- discussion, se retire de la chambre, 
cienues ou plus illustres, Québec, — Bruxelles est le siège du congrès 
Montréal, Kingston, Toronto, à cause de la propriété littéraire et artistique 
de sa position plus centrale (février). (27 sept.); il se prononce contre le 
Opposition du parlement canadien, principe de perpétuité, réclamé pour 

— Dans l'Ile de Nouvelle-Calédonie, cette propriété. — Inauguration, par 
à peu de distance de la frontière le roi, du chemin de fer qui relie 
nord-ouest des Etats-Unis, sont re- Bruxelles à Arlon, cli. 1. de Luxem- 
connus (mars) et exploités de riches bourg (27 oct.). 

dépôts d'or. — Traité de commerce 

et de navigation avec la république Brésil. — Ouverture d'une pre- 
de Nicaragua : les forces britanni- mière section du chemin de fer Pe- 
ques assureront la protection et la dro H (mars). 
sécurité des propriétés et des per- 
sonnes à travers l'Isthme. — Les Chine. — Le gouverneur de la 
lords consentent enûn, après sept province de Canton, Yeh et le gé- 
ans de résistance, sur la motion néral tcrtare sont faits prisonniers 
du comte de Lucan , à l'admis- par les Anglais (5 janv.). Le premier 
sion des Israélites à la chambre est envoyé à Calcutta 11 avoue avoir 
des communes, avec le serment fait mourir, depuis 1853, pendant la 
usité devant les cours de justice grande révolte, 60000 personnes 
(143 voix contre 97), le 2 juillet, dans les supplices. Lord Elgin et le 
Le 26, siège alors aux Communes baron Gros envoient à Sou-Tchou-^ 
M. de Rotscliild. — Le 2 août est Fou, capitale de la province de Kiang- 
prorogé le parlement. — Court dé- Sou, à 36 heures au nord de Shang- 
mêlé avec la France, à cause de la haï, dans l'espoir de négociations 
capture, par des navires anglais, du directes avec la cour de Pélùn. Né- 
Regina-Cœlij dont les passagers, gociations inutiles. Français et An- 
nègres libres, ont massacré l'équi- glais entrent alors dans le golfe de 
page français. — Mort de Técono- Peiheelc ou Petchéli, pour attaquer 
miste Thomas Tooke, auteur de les forces chinoises dominant l'entrée 
Y Histoire des Prix, 6 vol., 1838- de la rivière de Peiho, dont un af- 
1857 (26 févr.). — Mort de Robert fluent passe à Pékin ; des forts dé- 
Owen, qui a appliqué si longtemps, fendus par 138 canons sont pris (20 
sur les ouvriers de New-Lanark, ses mai); les alliés remontent le Peiho 
idées de réforme sociale (novembre), jusqu'à Tien-Tsin, qui est pris (4 juin). 

— Tendance au retour vers la con- Arrivent les plénipotentiaires des 
fession auriculaire, reprochée à quel- trois puissances, France, Angleterre, 
ques ministres anglicans. — Mise à Russie, dont le général Mouravief 
flot, après deux mois d'effort, d'un n'a pas agi avec les chefs militaires 
bâtiment giganteaque, le Leniathan d'Angleterre et de France. Le négo- 



gOO àN^ÉB 1858. 

clateur russe est le comte Poutiatine. sur la presse plus libéral (27 mars). 
Traité du 28 mai pour les Russes : Un projet de fusion dyvascique »re^ 
ouverture des ports de ta CMne, les carlistes est nfé par le ^ovrerne- 
cessloa définitive des territoires si- ment (avril). Dures paroles adre»ées 
tués i la gaucbe du lleuve Amour, au gouvernement par rAngleterre 
distants de 500 milles de Tancienne sur la traite des noir». Léopoïcl 
frontière de Sibérie.Traités de Tien- O'Donnell est encore appelé aux af- 
Tsin pour l'Angleterre le 26 Juin, falres (1*' juillet). Décret relatff à la 

Sour la France le 27 : un ambassa- rectification des listes tiectorales. — 
eur chinois sera reçu k Londres et La ligne de chemin de fer de Madrid 
i Paris, un ambassadeur anglais et à Alicante, par Aranjuea , Albacète, 
un Français à Pékin; il y aura à Almanza, ouverte le 9 février, est 
Pékin un collège anglais, comme il inaugurée par ta reine (mai) : ta refnt 
y a un collège russe; cinquante mil- va par mer à Valence ^ parcourt ta 
lions d'indemnités pour TAngleterre, Vieille- Casti Ile et les Asturies. — La 
quinze pour la France ; la Chine sera chambre des députés, dissoute le 15 
ouverte aux étrangers munis de pas- septembre, doit revenir fe l'idée. — 
seports : le christianisme sera toléré. Un décret rétablit (2 oct.) le désa> 
L'empereur de Chine ratifie le 3 Juill. mortissement pour les propriétés d- 
Le commerce de l'opium est régu- viles, moins les biens ecclésiastiques, 
larisé (9 nov.). Les Européens ne ordonné par la loi du l" mai 1855. 
peuvent se soutenir à Canton sans — Démonstration armée contre te 
combat. Mexique, au sujet de vexations fiai- 

CocblneUne. — Expédition cales contre les sujets espagnols; 
franco- espagnole pour punir des at- accord en décembre, 
tentais contre des missionnaires et itt^im-MJnï»* — Lon^s débats au 
des prêtres. Débarquement à Ton- congrès, au sujet du Kansas. Ce ter- 
raae (31 août); on commence à rltoire, qui demande à devenir État, 
occuper les forts. Ressources long- s'est donné à Lecompton une con- 
temps insufiisantes contre une dé- stiiution qui admet l'esclavage ; mats 
fense bien organisée. Attaque du ta majorité des habitants y est coiv- 
Camlé(6oct.);eombat deMi-Thi (20 traire: elle avait été violentée par 
déc.);prisedufortdeDon-Naïte 21. une véritable invasion de Missoq- 
Climat destructeur, Inaction forcée, riens. Le vote du congrès est un 

naneBiark. — L'assemblée gé- échec pour la politique présidentielle 
nérale, ou Risgraad rejette une pro- qui favorise l'extension de l'escla- 
position du Uolstein, tendant à vage : les deux chambres décident 
modifier pour lui la constitution com- (avril) que le Kansas deviendra État 
mune du 2 oct. 1855(3 fév.); cepen- moy^^inantla ratification de la con- 
dant, sur les instances de la CiOnf. stituuon Lecompton y^ar la popula- 
germ., cette constitution est abrogée tlon territoriale. Si elle est rejetée, 
pour le Holstein et le Lauenbourg le territoire ne pourra pins demander 
(6 nov.). son admission au rang d'État qu'après 

i;sp«Çiie«— Le ministère se re- avoir atteint le chiffre de 95 000 
tire (14 janv.), parce que la reine ne âmes. Le peuple du Kansas, commo 
veut pas dissoudre les cortès, aux- on s'y attendait, rejette une consti- 
<|uelles elle a promis et promettra tutlon odieuse. L*admisslon est a tour- 
encore (26 avril) la réparation du a^.— Admission de nouveaux Etats 
préjudice qu'a causé à l'Église la à constitution libre, le Mlnesota, 
Tente de ses biens. Cabinet Isturitz, l'Orégon. — Le bili des crédits sup- 
avec la constitution de 1845 pour plémentaires pour deux exercices 

Programme. Discours de M. Bravo- 1858-1859, demandé par le gouver- 
lurillo, accusé d'intentions réac- nement, est rejeté par les représeq- 
tionnaires (26 janv.). Projet de loi tants (avril), — Chez les Mormons, 



/mNiB 1859. 891 

A )« elté d» tac Sal^, eit rç^ P90f mlPi9^ d'Etat ^ tas présidents du 

f ^fliUaUpe le gouTemeiir envoyé ^ ta sénat, du corp3 législatifs du coqsell 

place de Brigham-Youog, Us parais^ d^Etat, et le comte de Persigny; êft 

nent disposés à émigrer au sud, ?er3 présenté au corps législatif un piojel 

la SoBora (Juin)* -^ Différend avec de loi relatif h des mesures de sA- 

r Angleterre, au sujet dU droit de reté générale. Nouveau ministre de 

visite (depuis avril). — Au sénat, ta rintérleur.le général Éspinasse, ta 7. 

congrès écarte la proposition d'abro- Le 8, un sénatus-consulte, voté ^ 

ger le traité Glayton-Bulwer» d'aprto Tunanimité. exige le sern^ent dn 

lequel lea deux puissances s^enga^ fidélité à r Empereur de tout can- 

gent h ne prendre pied ni Tune ni diiiat k ta députatlon. Le 19 est 

l'autre dans l'Amérique centrale. -<- adopté la projet de loi de sOreté 

Les puissances de r Europe, rAni^e*< générale par 227 voix contre 24; 

terre exceptée, attribuent au docteur cette loi s^ra transitoire Jusqu'au 31 

Morse, inventeur d'un appareil télé*- maris lfi£5; les mesures ne pourront 

graphique qui porte son nom, une être prlMp par le ministre de IMnti- 

récompense personnelle de 400 ÛOD rieur que sur l'avis dea autorité 

francs (23 août). ** Une malle, avec administrative, militaire, judiciaire 

des lettres et six voyageurs, va de du département; vote par le sénat 

Sai^Francisao (GaUfornie) à Saint- ta 25, ta Jol eat publiée le 27. 1^ 

Louis en 23 jouini et 4 iieiirei, du proe^s dea aesassing du 14 jai^vler 

16 sept, au oot. eomnenee ta 23 fév ^ ; le ^y ils sont 

condamnés e mort, exeepté le do- 
wmmjfiee, ^ Attentai qut avorte mestique d'Orsini; le 14 mars, sup- 
contre la personne de l'topereur plice de Pierri et d'Orisini. Les gé- 
aux portes de FOpéra (14 janvier). néraup[jUbangarnieretSed6au,e]^lus 
Trois bonpbes fulminantes blessent de France depuia le ^ déc 185), 
156 personnes, en tueiit g. Me eour- sont aulorisé» h y rentrer, le 28 févf. 
pables arrêtés sont des luliena qni Echauffourée républicaine i Cbâions- 
avaient véeu réfugiés en Angielerre auF-6aône (6 mars). Nouveau préfft 
eu i Jersey, Pjeffrt de Florence, do police (16 mar»), Boitelta k la 
Rudio, dU Da Silva, de Venise, ûr^- plaee de Pietrl. Le 93, nouvel am- 
ami des EtatSrrBomains, et son dor- baa^adeUr de Franee en Angtaterre, 
meatique Gomea. Le 1^ , le discours le duo de MalakolT h la place de Par- 
ée l'Empereur, ouvrant la session, signy. -^ Un pi>oje( de loi, soumis 
amionee un piojet de nodification au eorps législatif, pour le rétabiia- 
à la loi électoral. Le 20, suppres- sèment dea ikrea de noblesse et la 
aion, par décret, du fifpecfdlawf, jour- mise en vigueur de l'art. %èd du 
Bal bourbonien; du la Bww de Code pénal de 1610, appuyé d'un 
Pa/r%8, périodiqae républicain. Le article du Ifontlaur du 6 avrii, eet 
27, sont eréés cinq grands comman- voté le 7 mai, avec 2d voix de mi- 
dements pour les trocipea de llnté- mrité. ^^ Le preiet de loi, relatif à 
rieur, à Paria, Nancy, Lyon, Tou- la eonvention passée entre Tlikat et 
loase, Tours, sous des maréchaux ia fille de Paris, ppur de grands 
qui sont désignés ie 13 février : Ma- travaux à accomplir dans la capitale 




la régence, et, à son défaut, les le 8 mai, avec 45 voit de minorité; 

princes français suivant l'ordre dMié- c'est le dernier jour do la sessioo. t- 

rédité; est institué un conseil privé 11 y a eu trois réélections à Paria ie 

destiné à devenir eonseil de régence : Î6 avrii ; deux sont peur l'opposi- 

deux princes français, i'arehevéque tien.— Le budget de 1869 est fixé à 

de Paris, le maréebal Péiissier, le lTt6 mlUtone pour ien d^éfouén, 



892 



ANNÉE 1858. 



1773 pour les receltes. — La du- 
chesse d'Orléans, mère du comte de 
Paris, meurt en Angleterre, à Rich- 
mond (18 mai); elle est ensevelie 
auprès du roi Louis-Philippe. — Du 
29 avril au 25 mai, l'entrée de Vin- 
dépendance helge est suspendue. — 
Une circulaire du ministre de l'inté- 
rieur, publiée le 21 mai, recommande 
aux préfets d'amener les commis- 
sions administratives des établisse- 
ments charitables, hôpitaux, hos- 
pices, bureaux de bienfaisance, à 
vendre leurs propriétés foncières 
pour les transformer en rentes sur 
TEtat.et d'employer tous les moyens 
pour vaincre les refus de concours. 
Nouveau ministre de l'intérieur, le 
14 juin, M. Delangle. — Un sénatus- 
consulte règle la compétence de la 
cour de justice, destinée à juger, 
pour crimes d*Etat, les ministres, 
ambassadeurs, sénateurs, conseillers 
d'Etat (juin). — Algérie et colonies 
sont réunies en un seul ministère, 
donné au prince Napoléon (24 juin). 
En Algérie, au lieu d'un gouverneur- 
général, un commandant supérieur 
des forces de terre et de mer, le 
général Mac^Mahon (2 sept.). Insti- 
tution de six nouvelles sous-préfec- 
tures : Médéah et Milianah, Mascara 
et Tlemcen, Guelma et Sétif; de 
cinq commissariats civils à Aumale, 
Nemours, Djidjelly, Souk-Arras et 
Batna (17 oct.). Décrets de décen- 
tralisation : les attributions des pré- 
fets et des commandants militaires 
sont étendues; création de conseils 
généraux, dont les membres sont à 
la nomination de f 'Empereur; dans 
chaque province, le budget sera pré- 
paré par le préfet et le commandant 
militaire, et présenté par le préfet 
au conseil générai (28 oct.). La 
presse en Algérie ne sera plus sou- 
mise aux restrictions ajoutées en 
1855 au décret organique du 17 fé- 
vrier 1852 (30 cet.). Un conseil su- 
périeur et permanent de l'Algérie 
et des colonies est créé le 5 déc. 
— Au Sénégal, traité après une 
guerre de trois ans, avec le roi des 
Tranas (20 mal); le commerce entre 



les Français et ce peuple se fera par 
Dagana sur le fleuve. — A Bangkok 
(Siam), pour la première fois, est 
reçu un consul français par le roi 
lui-même. — Conflit avec le Portu- 
gal , au sujet du navire Charles et 
Georges, chargé d'émigrants noirs, 
engagés sur les côtes d'Afrique pour 
être travailleurs libres dans les co- 
lonies françaises. Il a été pris le 
29 nov. 1857 par un vaisseau por- 
tugais, qui le soupçonnait de se livrer 
à la traite. Le Portugal, ne recevant 
que des conseils oQicieux et timides 
de l'Angleterre, comme la France 
refuse toute médiation, rend le na~ 
vire, met en liberté le capitaine, ac- 
corde une indemnité (oct.). Bientôt 
après' (30 oct.) , une lettre de l'Em- 
pereur au ministre des colonies a 
pour objet de rechercher le meilleur 
mode de recrutement de travailleurs 
libres pour les colonies. — Souscrip- 
tion publique universelle , ayant son 
siège 'à Paris, pour le canal maritime 
de Suez, travail européen qu'a au- 
torisé le vice-roi d'Egypte (nov.); 
le Français, Ferdinand de Lessepsj 
est le concessionnaire. — Inaugura- 
tion du chemin de fer et du bassin 
à flot de Cherbourg (4 août). L'Em- 
pereur y reçoit la reine Victoria. Il 
parcourt la Normandie, la Bretagne. 
— Progrès, de toutes les lignes de 
chemins de fer : Culoz est le point 
de jonction entre les lignes de Lyon 
et Genève, et avec la ligne Victor- 
Emmanuel, qui porte sur Aix et 
Chambéry'(août); dernières sections 
ouvertes de Paris à Mulhouse (avril, 
mai) ; ligne transversale dans le chemin 
du nord, de Busigny à Somain (juill.); 
section des Ardennes, de fieihel à 
Charleville, devant Mézières (sept.); 
sections en Normandie, d'Alençoa 
à Argentan (février); de Lizieux 
à Pont-l'Evêque (juillet); dans le 
midi, de Narbonne à Vernet, près de 
Perpignan (févr.); de Montauban k 
Saint-Christophe, près des mines 
d'Aveyron (août). — Liberté du com- 
merce de la boucherie à Paris, dé- 
crétée le 24 février, en vigueur le 
1" mars; suppression de la caisse 



▲NNÉB 1858. 893 

de Poissy.— Nouvelle organisation du Halle. — En Sardaigne dé- 
comité des travaux historiques et des mission du ministre de l'intérieur 
sociétés savantes de provinces, sur- Ratazzi (JanvJ. Il est décidé par les 
veiiiance et protection par le gou- députés, que l'enquête qui a été vo« 
vernement (22 févr.). — Miracle de tée en principe sur les abus d'in- 
Lourdes (Hautes-Pyrénées) , depuis fluence, attribués au clergé dans les 
le 21 février ; une commission d'exa- élections, sera faite au sein de la 
men est nommée par l'évoque de cliambre, non par les tribunaux 
Tarbes (août). — 1" volume de la (19janv.)* Les élections complémen- 
Correspondance de Napoléon I", taires sont favorables au gouverne- 
publ. par une couimisslou qui sera ment. Débats au sujet d'un projet 
modifiée en 1864. — l" volume des d'emprunt de 40 millions : depuis 
Mémoires de M. Guixot pour servir dix ans, la dette a monté de J 45 à 
à l'histoire de mon temps (avril). — 680 millions : en 1848, il y avait un 
Procès, condamnation, et grâce aux- excédant de recettesde deux millions, 
quelles donnent lieu l'ouvrage de en 1858 déficit de huit, mais les re- 
Proudlion : De la Justice dans la venus du trésor ont augmenté de 
Révolution et dans VEglisej et un 56 millions. Nouveau ministre des 
article de Montalembert : Un Débat finances, M. Lanza (18 oct.) — Con- 
sur VInde au Parlement anglais Ait avec Naples au sujet de la capture 
(oct.-déc.)* — Mort de la grande en pleine mer, m nu22tti« terrttono, 
tragédienne Rachel (3 Janvier); du à la fin de 1857, d'un bâtiment à 
P. jésuite Félix Ravignan, prédica- vapeur sarde, le Cagliariy suspect 
leur (février); du naturaliste Bon- d'avoir porté des insurgés sur le 
pland à 85 ans , dans la province de côté des Deux-Siciles, à Ponza; 
Corrienies (Plata) , le 4 mai ; du comme deux mécaniciens sont an- 
peintre Ary-Schefler (juin); du comte glais, Naples accorde satisfaction i 
Portails à 81 ans (5 août). l'Angleterre, et par suite à la Sar- 

daigne Quin). — En Toscane, dix- 

«rèee. — Ouverture de la navi- hi,|t condamnations, dont huit à 

gationdu détroit del'Eubée (6 janv.). mort, contre les insurgés de Li- 

— Décret pour l'établissement d'un vourne, du 30 juin 1857 (mars). — 

musée à Athènes (12 juillet), pour a Rome, le marquis de Campana, 

le rétablissement à Athènes des an- qui s'est formé un riche musée, 

ciens jeux olympiques (sept.). — précieux surtout par les antiquités 

Tremblement déterre, ressenti dans romaines et italiennes, après un 

l'Attique (21 fév.) ; il détruit la ville joug procès, est condamné pour 

de Corinthe qui datait de 1833. — péculat à vingt ans de galères. 

Mort, à 85 ans, de Georges Condu- L'enfant d'un juif de Bologne, 

riottl,iiydriotecélèbre dans la guerre Morura. baptisé à Tinsu de ses 

d'indépendance. parents (23 juin), est enlevé à sa fa- 

HalU. — Baez abandonne à ™*^^^ ^^ ^^^^^ ^ Rome sous le pa- 

Santana, par un accord, la prési- tronage du pape dans la maison des 

dence de la république dominicaine catéchumènes : émotion en Europe. 

(12 juin). — Soulèvement républl- Jrapon. — Traités de commerce : 

caln contre Soulouque. 1" avec un envoyé des Etats-Unis, 

Barris; 2» lord Elgin (août), 3*» l'amiral 

Ilea-lonlenneii. — Le projet russe Putiatine, 4<* le baron Gros, 

anglais au sujet de Corfou , qui de- qui viennent tous trois des côtes de 

viendrait comme Malte et Gibraltar Chine (9 oct.). Les Anglais auront 

possession britannique, est l'objet un ambassadeur à Yeddo. Seront 

(déc.) d'une protestation de Corfou, ouverts au commerce, en 1859 

dont le vœu est l'annexion à la Nangasaki (dans l'Ile de Kiu-Siu), 

Grèce libre. Mission de M.Glastone. Kanagawa port d'Yeddo à 15 milles^ 



894 ANNSS 1858. 

Hakodaddo (9U sud de nie Yeso j)ay8ansj 11 y a, en UH|t, 20,7509000 

près de Hatsmal); Yeddo en 1862, paysans. Lea nobles se montrent fè- 

Osaka en 1663. Les exportations ne vorables à Ténianclpation dans le 

payeront qu'un droit de 5 Voi ^ gouvernement de Nowgorod, même 

Importations de 20 */§ . dans ceux de Moscou et de Charkow. 

— Institution d*un conseil de m|- 

Hezl^ve.— Les ennemis du dicta- nistres. délibérant en commun sur 

teur Comonfort bombardent Mexico les aflTalres d'fntérét généralisons 

(11-20 Janv.) ; organisent un gou- la présidence de l'empereur, comnie 

Ternement modéré, conservateur, dans les autres Etats européens : 

sous la présidence Intérimaire de les ministres des affaires étrangères, 

Zuloaga, qui retire les lois spolia- de la guerre, des finances, conser- 

trlces du clergé, rétablit les fueros vent leurs audiences Impériales sé- 

des prêtres et de l'armée, et or- parées. — Traité de commerce et 

donne la restitution des biens ven- de navigation avec la Belgique 

dus. Les puros (rouges purs) , parti (9 juin). Ligne de navigation com-- 

qui gouvernait avec Comonfort, ont merciale, établie entre Saint-Pé- 

encore pour chef Juarez à Quere- tersbourg et le H&vre. VUlefraoch^, 

taro ; plusieurs Etats se déclarent sur la côte de Nice , sert d'entrepôt 

contre Zuioaga. Luis Osollo, ancien aux paquebots rpsses de U Médî- 

éiève de l'Erole Saint-Cyr, qui s'est terrauée. 
distingué dans le combat des rues 

de Mexico en janv., nommé com- «nède* — Nouveau projet de loi, 

mandant général des forces armées, sur la liberté de conscience, rejetié 

prend aux puros Queretaro , Gua- encore par les ordres des nobles et 

dalaxara, avec toute l'administration du clergé (fév.)- Dans la cbambr^ 

de Juarez; mais il meurt de maladie des nobles, la majorité opposante 

à trente ans, à San Luis de Potosi. n'est que de deux \oix; la chambre 

— Tremblement de terre sur un des paysans, parce qu'elle ne trouve 

espace de 300 lieues, surtout d pas le projet assea libéral, ne Tac. 

Mexico (19 juin). — Passent au cepte qu'à quatre vpix de majorité» 

pouvoir en peu de temps, Zuioaga, la bourgeoisie qu'à trois. Un arrêt 

Baer et un des généraux de Zuioaga> de la cour royale de Stockholm con«- 

Bobles (déc.) damne à l'exil, à la privation de 

tout héritage, de tout droit civil, 
Per^e. — Des révoltes de pro- six femmes converties au catiioli- 
vlnces. — Mlrza Akakhan, premier dsme (19 mal). -^ Bourgeoisie et 
ministre depuis sept ans, est arrêté paysans rejettent un prqjet de for- 
lui et ses fils restituent des millions, tifier Stockholm (fév.). ^ Un in- 
cendie détruit une partie de Gbris^ 
porinvpl.— Le roi épouse Sté- tiauia (13 avril). — Beaucoup d'aetee 
phanie de Hohenzollern. — Projet du régent, mal accueillis par la no- 
d'abolition de l'esclavage aux Golo- blesse (avril-mal). — A^emblée 
nies pour dans vingt ans. scandinaviste près dé Helslqgborg a 

Ramlosa (4juniet). ' 
BOMle. — Comité central éta- 
bli par l'empereur, pour la question SulMe. — Chemin de fer de 
de l'émancipation des paysans Genève à Lausanne, 
(15 janv.). L'académie des sciences 

de Saint-Pétersbourg met au con- Tarante. — lifort ^ubUfi f^fi 

cours : de V abolition du servage. Rescbid-Pacha (6 janv.). — Progrès 

Il y a en Russie 109,000 propriétés: de l'insurrection dans rDerzegovine 

sur 70,000 familles de propriétaires, (juin), en même temps que dan^ ^ 

1400 possèdent de mille à dix mille Monténégro. — Op Bosnie ^purif » 



ANNËB 1859. 895 

exactions causées surtout par rim- d'une banque mixte anglo-tunisienne 
pOt. Les rayas ne connaissent pas (!1 oet.). — Tronçon du premier 

encoreleHattl-Houmayouftde 18&6. cbemlo de fer ture, de Smyratt à 

— Succès de l'expédition dX^mer Aldin (oct.). 
Pacha jusqu^à Bagdad, contre les 

Arabes nomades (mars). — Pluies i8tf8. 

désastreuses en Syrie (mars). — En 

Candie, plusieurs districts, suHout Atrî^me. -^ Mort de remperêur 

la Canée, à l'occasion des Impôts et du Maroc, Muley-Abderaman. à 80 

des corvées établies pour les routes, ans , après 37 ans de règne (août), 

demandent les privilèges dont jouit Quatre prétendants) guerre civile. 
Samos. On leur accorde surtout l'é- 
galité du service militaire (juin) : le AlleniasBe, Ansletenre, A»- 

gouverneur est remplacé. A la Ganée, triehe, rranee, Italie, ifrumm^ 

nouvelle agitation sanglante des Mnmmie^ Sardal^ne, Vnrqvle. 

Musulmans contre les Grecs (3 juill.). — Campagne diplomatique, prélude 

— Après une tentative d'assassinat de la guerre d'Italie. — Les mou* 
sur le consul anglais h Belgrade, des vements de troupes autrichiennes 
Fnropéens sont massacrés à Djedda vers la Servie et les principautés, et 
près de la Mecque^ notamment le la situation tendue de ritalie où 
▼ice-consul d'Angleterre et le consul luttent dinfluence occulte ou pu- 
de France (15 Juin). Les vaisseaux blique l'Autriche et la Sardaigne, 
des deux puissances bombardent dirigée par le comte de Cavour, 
]>|edda (25 Juillet). Par ordre du fournissent à la France l'occasion de 
commissaire que te sultan a envoyé se déclarer contre l'Autriche. Les 
à Bjedda, dix sur quinze des prin- paroles de Napoléon III à Tamtiassa^ 
cipatix coupables sont pendus deur autrichien le 1 Janv., de Fran- 
(4 août). Deux des fauteurs seront çois-Joseph I à l'ambassadeur de 
exécutés le 12 Janvier. — Projet d'é- France le 4, le discours de Vietor- 
conomle et d'amélioration financière, Emmanuel ouvrant les chambres 
déclaré par le sultan (26 août) ; il avec ces nrots : « Je ne puis être in- 
exclut du ministère un beau fi*èfe et sensible aux cris de douleur de l'Ita- 
quatre gendres. — En Bosnie^ prise He » (lO Janv.) , le mariage de sa 
d'armes des rayas, réprimée (oct.). fille Clotilde avec le prince Napo- 
Cependant Kiani-Pacha est rappelé léon (30 Janv.) , un peu après le ma~ 
à Constantinople. — En Servie, est rlage du duc de Calabre avec une 
demandée et accordée la convocation sœur de l'impératrice d'Autriche , la 
de ta Skuptchina (oct.) : Il y aura brochure gouvernementale : Nap<h- 
un député par 350 contribuables et léon ïïl et Vltalie , ont leur efl^t 
deux députés du clergé par chaque malgré le désir de l'Angleterre (dis* 
cercle : l'ouverture en est fixée à .cours de la reine, ouvrant la session 
Belgrade au 1% déc. Le 20 déc., la 3 fév.), qu'on maintienne pure la foi 
Skuptchina demande l'abdication des traités publics. Le discours de 
du prince Alexandre Karageorgewich; Napoléon III, devant les chambre» 
11 se retire le 22, dans la forteresse (7 fév.) n'atteste encore qu'une si- 
turque; le 23, il est déposé. L'as- tuation anormale; des notes du jio» 
semblée Tcut le remplacer par niteur, 5 et 15 mars, calment les es- 
Milosch Obrenovitoh qui a été dé- pérances ou les appréhensions (le 
trôné en 1839, — L'héritier pré- guerre. L'Autriche armant autour de 
somptif du pacha d'Egypte, Ahmed la frontière piémontaise, les cham- 
fils d'Ibrahim, meurt par accident, bres de Turin acceptent le 4 févr. et 
noyé dans le Nil (mai). — A Tunis, Totent le 9 un projet d'emprunt de 
une municipalité est établie par le 50 millions pour armements; l'em- 
bey (20 août). II autorise Tinstitution prunt est amplement couvert. Le!l 



896 ANNÉK 1859. 

février, il est question aux cliambres RandoOi Dommé d'abord major-gé- 
de Londres d'un projet d'évacuation néral y deviendra ministre de la 
simultanée des états du pape, sur guerre (5 mai) par éctiange avec le 
sa demande, par les Français et les maréclial Vaillant. Le roi de Sardai- 
Autrichiens; mission à Vienne de gne, 23 avril, demande aux cham- 
lord Gowley, ambassadeur en France, bres pleins pouvoirs exécutifs et lé- 
Le ISmars, la Russie propose un con- gislatifs au moment de se mettre à 
grès ; adliésion conditionnelle de la tête de ses troupes; ils lui sont 
l'Angleterre, tardive de l'Autriche, accordés le 24 par les députés (110 
Plaintes du ministre des affaires élan- voix contre 24), le 25 par le sénat 
gères d'Autriche, le comte de BuoU à l'unanimité. M. de Cavour répond 
auxquelles répond une dépêche du le 26 à l'ultimatum autrichien. La 
oomte de Cavour adressée (27 mars) Prusse propose des mesures mil!- 
à l'ambassadeur sarde en Angleterre; taires à la Confédération, en cas 
irritation diplomatique , et arme- d'éventualité (23 avril) , sans avoir 
ments des deux parts. Dès le 1 mars, l'intention d'assister l'Autriche. — 
ont leurs instructions secrètes les Quant à la vieille question de l'union 
chefs de la société nationale ita- des Moido-Valaques, la conférence 
lienne, Inspirée par Garibaldi. Le européenne rouverte le 7 avril, mal- 
comte de Cavour est appelé par gré l'appui que prête l'Autriche aux 
l'empereur à Paris (24 mars). L'Au- Turcs qui voudraient annuler la 4ou- 
triche, comme condition d'un con- ble élection de Couza comme Hos- 
grès, demande (avril) le désarme- podar, confirme cette double élec- 
ment préalable de la Sardaigne, puis tion (19 avril). — Guerre d'Italie, 
le désarmement général. L'Angle- avril-juillet. — Le roi de Naples qui a 
terre veut bien le désarmement si le accordé, le 10 janvier, des grâces ou 
Piémont et les autres états italiens des mutations de peines politiques 
sont admis au congrès; note favo- pour des procès de 1848-1849, mais 
rable à cette idée, du Moniteur fran- qui renvoie les procès de presse de- 
çais du 19 avril. La Russie et la vaut les conseils de guerre, s'abs^ 
Prusse, d'accord avec la France et tient dans la lutte. La duchesse de 
l'Angleterre qui l'a proposé, consen- Parme voudrait rester neutre. Zèle 
tent à ce que les états italiens soient impuissant de l'archiduc François 
admis, comme au congrès de Lay- d'Lste, ducdeModène,.pour l'Autri- 
bach, pour présenter leurs vœux et che. Le grand duc de Toscane qui a 
leurs opinions; le désarmement au- aboli (mars) la loi sur la liberté de 
rait lieu préalablement par une com- la presse, est sourd aux conseils de 
mission de six membres dont un M. Matteucci (25 avril) ; invité (27 
sarde (note du Moniteur français du avril) par ses officiers ou à s'unir au 
21 avril). L'Autriche refuse et somme Piémont, ou à abdiquer^ il ira avec 
la Sardaigne de désarmer et de 11- sa famille se retirer à Bologne ; son 
cencier ses corps francs ; elle lui peuple fera cause commune avec la 
donne trois jours pour répondre Sardaigne et la France (25 mai). La 
(23 avril). Le Moniteur français du neutralité de Rome est admise. — 
23 avril annonce, en même temps que Armements de la Prusse et de la Rus- 
cette sommation, la formation de plu- sie, mais sans agir. Immobilité de la 
sieurs corps d'armée : outre Pelis- Confédération germanique. Neutra- 
sier à Nancy et Castellane à Lyon, lité déclarée de l'Angleterre. — La 
quatre corps actifs formeront l'ar- médiation de l'Angleterre, offerte au 
mée des Alpes, sous les maréchaux dernier moment, relient un instant les 
Baraguey-d'Hiliiers, Canrobert, les Autrichiens à la frontière du Tessin, 
généraux Niel et Mac-Mahon; le avec leur général en chef, Guilay. 
prince Napoléon a un commande- Le Tessin franchi, 29 avril, ils sont 
ment séparé (5* corps) ; le maréchal sans coup férir i Novare , à Verceil; 



ANNÉE 1859» 897 

lis couvrent les territoires de Plai- l'est de Verceil , à Robbio dont ils 

sance, Modène et Reggio. Ils se for- s'emparent, 29 mai. Trois fois en 

liftent surtout sur la Sesia. Les Fran- deux jours, à Palestro, entre Kobbio 

çais, venus par Gênes, occupent le et Mortara, ils attaquent Victor-Env- 

hassin de la Scrivia à Test d'AIexan- manuel, disputent la victoire à Cial- 

d ic. La proclamation de Napo- dini, e{ an 3* régiment de zouaves 

leon III marque le but de la guerre de la division Trochu (c6rps de Gan- 

et la circonscrit : affranchir l'italie robert) : 21 000 hommes de chaque 

jusqu'à l'Adriatique (2 mai) ; il part côté. Pour tourner l'ennemi qui est 

le 10 de Paris pour Gènes et pour encore en force entre Valenza et 

Alexandrie, où il prend le comman- Mortara, Napoléon III se porte, 30 

dément en chef; Victor-Km manuel mai, d'Alexandrie sur Verceil , avec 

qui se fait son lieutenant est à Gasal ; le corps Niel (1 juin) entre dans No- 

Garibaldi, commandant des chasseurs Tare, commence à opérer le passage 

des Alpes, manœuvre vers le lac Ma- du Tessin, le 3, qu'assure l'engage- 

jeur. Le chef du 15' corps, le prince ment de Turbigo. Le 4, il gagne 

Napoléon , est envoyé à Livourne une grande bataille à Magenta , à 

pour organiser l'armée Toscane qui l'est de Buffalora , près d'une sta- 

a reçu déjà de la Sardaigne le gé- tion de chemin de fer, en perdant 

néral Ulloa. Le 18, les Autrichiens 5000 hommes des corps Mac-Mahon 

sont délogés en face de Valenza (sur et Ganrobert, contre quatre corps 

le Pô, au nord d'Alexandrie)., par de Guilay t 20000 ennemis b ors de 

le canon Napoléon III qui porte à combat, 7000 prisonniers, 4 canons, 

2600 m. Le 19, ils évacuent Verceil 2 drapeaux; le premier choc a été 

et font sauter le pont sur la Sesia; soutenu pendant deux heures dans 

leur quartier-général est à Mortara des dét)Ouchés étroits, par la garde 

à l'est, ils occupent encore jusqu'à impériale : Mac-Mahon est fait ma- 

Bielle au nord , à Tortone au sud. réchal de France et duc de Magenta; 

Le 20, premier engagement impor- Begnaud de St-Jean d'Angely le 

tant de 7000 alliés, attaqués par commandant de la garde , maréchal. 

13000 Autrichiens du comte de Sta- Les Lombards, comme en 1848, de- 

dion , à Montebello entre Voghera mandent l'annexion au Piémont. Na- 

et Casteggio. Victoire de la divi- poléon et Victor- Emmanuel, le 8 

sion Forez du 'corps Baraguey- juin, entrent à Milan ; le même jour 

d'Hilliers , et de Sonnaz , général victoire à Melegnano (Marignan, au 

de cavalerie sarde. Les agresseurs S. K. de Milan), de 16 000 hommes 

sont repoussés sur la route de Cas- du corps Baraguey-d'Hilliers contro 

teggio à Stradalla, et se retirent 18 000 hommes du corps de Bene- 

derrière le Pô. Inutiles atrocités com- declc, qui a attaqué. Le 8 encore, 

mises par le général autrichien Ur* Garibaldi, auquel est opposé Urban, 

ban près de Gasteggio. La division de Monza va occuper Bergame. Le 8, 

sarde Gialdini franchit la Sesia à proclamation de Napoléon aux Ita- 

Verceil. Garibaldi, d'Arona au S. O. liens : « Mon armée ne mettra au- 

du lac Majeur, entre dans la Lom- cun obstacle à la manifestation de 

bardie Autrichienne à Varèse, favo- vos vœux légitimes. Unissez-vous 

risé par l'insurrection; il force l'en- pour l'affranchissement de votre 

trée de Gôme, occupe Lecco, la pays. Organisez-vous militairement 

Valteline se soulève ; l'Autriche, de sous les drapeaux de Victor-Ëmma- 

son côté, fait appel aux Tyroliens, nuel ; ne soyez aujourd'hui que sol- 

Le quartier général des Autrichiens dats, demain vous serez citoyens li- 

est porté de Mortara à Garlasco bres d'un grand pays. » Prompte 

pour se rapprocher de la frontière retraite des Autrichiens à l'est; ils 

Lombarde et de Pavie. Mais ils ont se replient et de la Lombardie et 

encore des forces considérables à des Éuts romains, au delà de Bres- 



698 ANNÉE 1859. 



•û entrent Garibaldi , et bientôt repasse le Mincio, revient à Vallegio 

rSurpereur et Vicior-Emmanuel le puis à Villafranca , il laisse le corn- 

16 juin. Les alliés occupent , même mandement en chef au général Hess, 

au delà de U Chiese, Loiiato, Mon- Les alliés ont bientôt, après le pas- 

tediiari, Castiglione, le 21. — L'em- sage non disputé du Mincio, leur 

pereur d'Autriche, parti de Vienne quartier général à Vallegio. Ils sont 

pour ritalie le 29 mai avec le gêné- dans le quadrilatère , que gardent 

nû Hess, arrivé à Vérone le 31, se Peschiera (au sud du lac de Garda) 

•décide  tenter un grand effort. U et Manioue, Vérone et Legnago 

Tient de remplacer le vaiacu de Bla- placé à douze lieues plus bas sur 

genu» GuUay, par le général Schlick l'Adige. Ils reçoivent le 5' corps du 

C6mme commandant en chef (17 prince Napoléon qui a amené par 

jidi^. Si la Russie lui est hostile Pontremoli (21 juin), Fornovo (24) 

(une circulaire russe du 27 mal, pu- et Parme (25) , 30000 Français et 

Miée au milieu de juffi, regrette que 10000 Toscans. Les Sardes com- 

rÀutriclie ait attaqué le Piémont et mencent Tinveslissement de Pes- 

que quelques états de l'Allemagne chiera; un corps français observe 

«iMroAieiit à étendre la guerre en les débouchés du Tyrol , un autre 

dehors de la Péninsule), ea Prusse Mantoue. L'amiral Komain-Desfossés 

«st décrétée la aobillsation de six conduit Tescadre, de la côte Alba- 

«orps sur neuf, environ 2^000 b.; naise d'Aniivari, à rextréinité nord 

deuc doiveut être dirifés sur Le de l'archipel Uiyrien qui ne fait pas 

Rtaia au comaieaoeiDent de Juillet, partie de la Confédération germanl- 

trois coDt réservés contre la Russie que, à l'Ile Lossini, où il prépare, 

Si a 120000 h. à la frontière, avec des canonnières, le siège de Ve- 
ViUafranca* qui est sur la ligne aise. — Ëmoiion en Allemagne, par 
du chemin de fer de Vérone à Mao- les victoires des Français et par Tex- 
toue, il vient i Vallegio plus près tension politique des Sardes dans 
du Mittcio, franchit la rivière dont il toute la haute Italie, dans les Ko- 
a laissé approcher les Français. 11 magnes, en Toscane où la consulte 
«spère , en occupant les hauteurs de d'état sera ouverte, le 7 juillet, par 
Cavriana et de Solferine entre Casti- un commissaire piémontais. Agita- 
^lioiie et Volta , rejetter par une at- tion en Hongrie. Le 25 Juin, la 
taque vigoureuse les Français et Prusse propose à la Diète d'envoyer 
les Sardes au delà de la Gliiese. Son un corps d'armée sur le Rhin. Le 
tfuartier général A Cavriana: il a 4 Juillet, elle demande le comman- 
170000 h. contre 145000. Grande dément en chef des corps fédéraux 
bataille de Solferino (24 juin) , dans mobilisés et le commandement de 
«n espace de cinq lieues, de quatre tontes les troupes fédérales qui pour- 
heures du matin à. huit heures du ront être kevées; elle fait des propo- 
BOir : chaleur étouffante, orage. Na- allions de médiation i l'Angleterre 
peléon tu empêche les Autrichiens et k la Russie. Le 7, l'Autriche pro- 
'ée le toanier,de les couper de Victor pose à la Diète (l'attaque de Venise 
fioMMHMiel qui a de la peine à gar- par la flotte française devait avoir 
lier ses positions, k la gauche, plus .lieu le 10) de mobiliser tous les con- 
grès ém lac de Garda, à Dexenzano: tlngents fédéraux sous le comman- 
le corps de Caurobert surveille le demeat du prince régenl de Prusse. 
<^dté de Mantoue. La victoire donne — Le ^ Juillet, à la demande de 
4HIK FrêBçais 3 drapeaux, 30 canona, Mapoléoii 111, suspensiou d'armes 
^6000 piisonniers; les pertes sont de jusqu'au Ih aoûl, signé à Villafranca, 
16 ÛÛ6 h. pour les Français, de ^luartier-général de François4o8eph. 
il 600 pour tes Sardes. Lt général M. de Gavour vient inutilement de 
Mal est fak maréoÉBL Napoléon lU Turhi m quartier-minéral des alUés. 
rétablit à Cavriana^ François-Joseph Entreme dei deux empereurs ft 



ANNÉE 1859. 899 

Vlllafrancat le 11. Ils arrêtent entre triche et Sardaigne -jident, le 18, 
eui les bases de la paix« plus avan- que des conférences pour la paix 
ttgeuëes pour l'Autriche que la auront lieu à Zurich. Les plénipo- 
Fnikce ne Tavait projeté d'abord tcntiaires s'y rendent le 6 août; la 

Îpand les grandes puissances of- paix est signée entre la France et 
raient leur médiation : a 11 y aura l'Autriche le 17 oct., avec la Sar- 
une confédération italienne sous la daigne le 10 no?.; ratilScation le 22. 
présidence honoraire du papet Tem- En septembre, les préliminaires de 
pereur d'Autriche cède ses droits Yiila-Franca sont annulés, en fait 
sur là Lombardie à l'empereur des par les demandes d'annexion au 
Fonçais qui les remet au roi de Piémont, de la Toscane, de IModëne, 
Serdaigtte* H conserve la Vénétie, de Parme, des Légations : Victor 
partie intégrante de la confédération Emmanuel répond à leurs députés 
italieniie. Les princes déposséda qu'il soutiendîra leurs vœux dans 
seront rappelés^ Amnistie générale. » les conseils de l'Europe. Cependant 
Elbnnettient de la France et de l'Eu- le traité ratifié le 23 nov. réserve 
rt)p^. « La lutte ^ dit le 12 Napo- les droiu des princes dépossédés. 
léon III à ses soldato, ellatt pren- Napoléon lll, dès le 9 sept., a an- 
dre Ses proportions qui n'étalent ooacë quil n'y aurait pas d'inter- 
pltt» en rapport avec les intérêts que ventibn armée en faveur des accrois- 
la Frani*e avait dans cette guerre sements de la Sardaigne : « La 
formidable. » 11 ne voulait pas Oott France, la seule puissance en Eu- 
plus , dit -H aux gnaids corps ée repe qui fasse la guerre pour une 
rÉtat à son retour i St^oud, ac- idée^eaccom^i sa tâche. » Une lettre 
a^ter pour auxiliaire) en Italie, la du 00 oct. à Victor Emmanuel con- 
i^volutfoti. Autres causes pour ta tient vea vues sur le règlement de la 
IVànoe de tx» préltoiinaires de paix question italienne; il désapprouve, 

EpUés : «dittat brûlant^ maladies, après le 10 nov., le choix fait par 
Ihance ^s préparatifs pour le les quatre assemblées de l'Italie cen- 
. des places du quadrilatère» traie, du prince de Garignan comme 
Ganses pour l'Autriche, d'après le régent. Par le traité de Zurich, la 
tfi^nifesle de François-Joseph daté Sardaigne prend à sa charge les 3/^ 
dé LateittbôUrg , près de Vienne : de la dette du Mont-de-piélé Lom- 
Sies alliés naturels l'ont abandonné; bard- Vénitien , et pour 40 millions 
défiance qu'inspirait leur médiation «te florins de l'emprunt national au- 
târdivè. L'Eufôpe, dira encore ^- trichien de 1854; la France en avance 
poléon Ht au MUce du pape , a été une partie à la Sardaigne. François- 
èn l^éAéral si Injuste envers mai au Joseph qui garde Pescbiera et Man- 
^but de h guerre, que j'M été tooe accorde une amnistie politique 
Iféumetit de condure la paix éès pour la Vésétie (23 uov.). Il est con- 
mèe l'boAttèUr et les fMéréts de la verni qu'un congrès réunira à Paris 
France ont ^é satlsMts. ^ Pre^ les putasances siguatalres du traité 
itfler effet de ces préHminahvs : dé«> ^e vietHie. — La broduire française 
Inission lAe M. de Ca^vour <qut h ie Fape et le dmgrès exprime l'o- 

eussë vivement i fMbe sortir ée la |>inioa <éu gouvemement contre le 
erre toutes tes conférences fer- pouvoir temporel du pape, et sur 
Titorlaties et pentiqses favorables « le sacrMice InévkaMe des Romagne«. 
iPàflfhinchissement général , au fié- Le Joumal de Rome proteste contre 
toont et è fa liberté (19 jninet). lu- cette Jm>cbure (30 déc.). L'effet 
^létude de VAnglëïette, ooimie «I «u^eUe produit paraH ajourner ki- 
1k ))aix "aveè l'AiMMè éiak u«e uéAfitmeut ta congrès anaoncé pour 
^ttoace de guerre contre «ne. M 000 le 5, puis foar ta 10 janvier. — L'af- 
Vrançats TteAent len ItttHè #otts te Mre des principautés « ^lé ibii^t 
maréchal Vaillant. — France ^ Axt* d'une nouvelle conférence II Paris (6 



900 



ANNÉE 1859. 



sept.) : renvoyé turc y annonce que 
le sultan concède exceptionnelle- 
ment, et pour cette fois seulement, 
la double investiture à lHospodar 
Gouza. — Peu après la visite de l'en- 
voyé autrichien, fils du célèbre di- 
plomate, le prince de Metternich , à 
Napoléon 111 aux bains de St-Sau- 
veur dans les Pyrénées, le roi des 
Belges, dont d'îux enfants sont ma- 
riés en Aulriclie, va jusqu'à Biar- 
ritz conférer avec TËmpereur au 
sujet des affaires de l'Europe (17 
sept.) — L'empereur de Russie vient 
par Varsovie à Breslau, pour une en- 
trevue avec le prince -régent de 
Prusse, son oncle (23. oct.). L'en- 
tente est rétablie secrètement. — 
Napoléon 111 fait connaître ses In- 
tentions pacifiquesà l'égard de l'An- 
gleterre, par une lettre à des négo- 
ciants de Liverpool (30 nov.). 

Allemaipie 9 Antrlehe ei 
pr«0se. — L'Autriche, pendant la 
guerre avec la Sardaigne et la France, 
n'est pas assistée par la Confédéra- 
tion. Quelques petits princes pren- 
nent avec éclat du service dans ses 
troupes. Le Hanovre propose, le 13 
mai, à la Confédération, la formation 
d'une armée sur le haut Khin ; le 25 
le roi de Saxe ouvrant les chambres 
parle des traités du droit Européen, 
qui sont menacés. La Prusse pré- 
tend se réserver d'apprécier Is mo- 
ment opportun pour l'action. -^ Dès 
que les hostilités commencent, à 
Vienne le ministre des affaires étran- 
gères, comte de Buol , est remplacé 
Car le comte de Rechberg (mai), 
riste état des finances : abondance 
et dépréciation du papier monnaie ; 
un nouvel emprunt de 76 millions de 
florins, soit 150 millions de francs, 
payables en espèces métalliques (7 
(mai) est mis, pour les 3/5 à la 
charge des provinces Lombardo- 
Vénitiennes. Mort, à Peterwardein, 
à 58 ans, du ban de Croatie, Jella- 
chich, qui a joué un rôle considéra- 
ble en 184a-49 (20 mai). Mort à 
Vienne du vieux diplomate le prince 
de Metternich (U juin). On espère 



des réformes, par la retraite du mi- 
nistère du comte Grûnne ; mais 
le cardinal Hauscher reste influent. 
Entre les préliminaires de Villa- 
franca et la paix de Zurich, en Vé- 
nétie quelques grâces politiques; 
l'état de siège est levé (sept.) Règle- 
ment plus libéral de l'église protes- 
tante en Hongrie, Croatie et Siavo' 
nie (sept.) Démission (oct.) du mi- 
nistre de la police, M. de Hubner, 
qui était assez clément envers la 
presse. Concessions aux juifs pour 
la validité des mariages (29 nov.) 
Une loi règle l'exercice de l'industrie 
(27 déc). Nouvelle patente .impé- 
riale sur l'amortissement de la dette 
(23 déc). — En Prusse, le fils du 
régent a un héritier (janv.). Est 
riommé ministre de r^.ntérieur, le 
comte de Schwerin, assez libéral. 
Démission du ministre de la guerre 
de Bonin , après l'entrevue de Bres- 
lau qui rétablit l'entente entre le 
prince régent et son neveu le czar . 
— Pendant la guerre d'Italie, mais 
surtout depuis la paix résolue à 
Villafranca, divers projets, émanant 
de petits États (conférences d'Ëise- 
nach et de Hanovre) sont favorables 
à l'hégémonie de la Prusse, et à 
rétablissement d'une consiitulioa 
unitaire allemande; la Prusse, qui' 
cependant n'a pas agi contre la 
France, semble appelée à sauvegar- 
der l'indépendance et l'unité natio- 
nale. Déclaration d'Eisenach (14 
août), association pour la formation 
d'un parti national ayant son siège à 
Francfort (16 sept.). L'Autriclie s'é- 
tant plainte (4 sept.) de la partici- 
pation du duc Ernest de Cobourg- 
Gotba à ce mouvement, il argue de 
«on titre de souverain indépendant. 
Les partis se retrouvent en présence 
dans la question fédérale de Hesse- 
Cassel : deux camps, l'un avec la 
Prusse, veut le rétablissement pur et 
simple de la constitution abolie de 
1831 y réclamée par la majorité des 
Hessois, l'autre, avec l'Autriche, 
demande le maintien de la consti- 
tution révisée en 1852 d'un commun 
accord entre la Diète et le souverain 



ANNÉE ±859. 901 

régnant. Vote du 12 nov. à la Diète pacte d'union consacre le retour de 

de Francfort : se déclarent dans lo Buenos-Ayres dans la confédéra- 

sens prussien la Hcssc électorale, les lion, 
états de Tiiuringe, Oldenbourg, les 

villes HanséMiqiies ; deux absten- Angleterre. — Le prince de 
lions, le reste dans le sens autrl- Galles lait son tour d'Europe : -en 
chien. La Diète, pour ne pas blesser Italie, même à Home, en Espagne et 
la minorité, renvoie une seconde fois à Gibraltar, à Malte. — Aux Indes, 
la question à la commission. La Ba- érection du Punjab en quatrième 
Yière, alliée de rAulriche, convoque présidence, comprenant lesÉiatsau- 
à son tour les petits et les moyens delà et en deçà'du Sutledj , et le ter- 
Ëtals (conférence de Wurtzbourg, ritoire de Dehli ; 22 millions d'ha< 
22 nov.) pour qu'ils manifestent bilans (Ijanv.) Le chef Tantia-Topee, 
leur souveraineté vraiment indé- brahmane, aliiédeNana-SaTbàCawn- 
pendanle, au lieu de se courber pore, qui a combattu à la Jumma 
sous l'hégémonie prussienne. — contre le général Wyndham, long- 
Dans le grand duché de Bade, con- temps poursuivi par les Anglais, pris 
cordai avec le pape, presque sem- enûn, jugé par une cour martiale, 
blable à ceux de Wurtemberg et est pendu (18 avril). Mécontentement 
d'Autriche, très-favorable au clergé et commencement de révolte des 
(déc). 11 est mal accueilli par la troupes européennes de l'ancienne 
bourgeoisie et les chambres. — Mort Compagnie, qu'on a fait passer, sans 
à Berlin d'Alexandre de Humboldt leur aveu, sous l'autorité directe de 
(6 mai) , du géographe Karl Kitter la couronne. Le vice-roi , lord Ca:)" 
(sept.) ning> rend aux chers Indiens, qui 

ont été fidèles pendant la révolte, le 

Amérique centrale. — Dans droit d'adoption d'après les anciens 

le Costa Rica, le président Mora est usages de leurs familles , qui leur 

enlevé, de surprise, par aes soldats avait été refusé depuis douze ans. 

(14 août) et transporté par mer au Dans un durbar tenu à Cawnpore, il 

Guatemala. reçoit leurs tributs et leur fait des 

présents (3 nov.). — Accueil fait, 

Amérique du liud. — Quito même dans la plus haute société, aux 

est presque détruite par un trem- exilés napolitains (mars). (Cependant 

blement de terre (23 mars). — Ré- peu de sympathies effectives ])our 

Tofution au Venezuela. ^ Au Chili, l'Italie dans la guerre d'indépen- 

pendant la fête de l'anniversaire de dance. Le ministère Derby , déjâi 

l'indépendance à Valparaiso, insur- ébranlé parla discussion de sonpro- 

rection qui coûte la vie au général jet de réforme électorale que modi» 

Vidauroi (18 sept.). — Dans la Plata, fie sensiblement L. John Russell, 

guerre entre Buénos-Ayres et Ur- quand revient la chambre que des 

quiza^ chef de l'armée fédérale de la élections ont renouvelée (7 juin) est 

république argentine. Urquiza force blâmé pour ses tendances autrichicn- 

1e passage de Martin>Garcia et est nés (11 juin). Russell, un de ses 

\ainqueur à Cepada (nov.). Traité principaux adversaires , compose , 

de paix par la médiation du Para- avec lord Palmerston, comme lui 

guay, préférée aux offres combinées partisan de l'indépendance italienne, 

de la France, de l'Angleterre et du le nouveau cabinet (16 juin) ; Glads- 

Brésii; démission préalable du pré- tone est chancelier de l'Echiquier, 

sident de Buenos-Ayres, Alsina. La Lord Lyndhurst, lord Kicho, à la 

paix négociée promptement au vil- chambre haute, regrettent le rôle 

lage de San José de Florès, près de passif de leur pays dans les affaires 

Buenos-Ayres, est ratifiée par les d'Italie. — Coalition d'ouvriers à 

deux gouvernements (11 déc). Ce Londres ; elle se prolonge (août, 

53 



9ùi AITNtB 1859t 

sept.) •— Quand l'Espagne entre en n'ayant à la seconde chambre qu'une 
guerre avec le Maroc, engagements faible majorité . démission du 04* 
qu'on lui impose : 1* ne pas occuper binet (août). Nouveau ministère, 
"Tanger au-delà de la ratification d un formé par M. Ferraz, sénateur, au- 
traité de paix (6 oct.) 2° ne prendre, cieu président de la province de Rio- 
pour ie garder, aucun point sur les Grande-du-Sud. — L'Empereur en- 
détroits, le 21. — Abolition de la treprend un voyage de plusieurs mois 
Eeine du fouet dans l'armée (9 nov.). dans si3( des provinces du Nord 
>epuis, elle a été rétablie. — Cou- (1 oct.) 
fllt avec les États-Unis qui ont oc- _^. » • « 
cupé (juillet) l'Ile San-Juan, entre ^ €*•««. -- L ancien gouverneur 
l'Ile Vancouver et la terre-ferme, a« Canton, Yeh, meurt à Calcutta, 
presqu'à l'embouchure de la rivière - Les plénipotentiaires de France 
Fraser, précieuse aujourd'hui à la et d Angleterre, remontant au-delà 
colonie aurifère de Nouvelle-Colum- deTientsIn vers Pélcin, où ils devaient 
bia anglaise. — L'expëdiiion du ca- *"'® ""^Ç"'» trouvent le Peï-ho barré 
pitaine Mac-Clinlock trouve sur la P*^ ""® '""^P'® estacade. Ils tentent 
côte de l'Ile du Roi William (mer <*« *« ^J^cer, sans succès. Le minls- 
polaire) un journal de l'expédition ^e américam Ward n est reçu à Pé- 
de sir John Franklin, allant jusqu'au ^1" <ï" * ^f^ conditions humiliantes 
2& avril 1848, et signé par les rapi- (^ .i^ût) ; le traité de Tientsin est 
Uines Crosier ei Fitz-Jamest on y ratifié à Pei-Lang (ou Piel-Lang) sans 
apprend que les bâiiments Erébusei 9"'* ^^^ v" l'empereur. 
T«Tor ont été abandonnés le 22 avril coehl-ehlee. - L'expédition 
1848 au m Heu des glaces, c que franco-espagnole , qui a reçu des 
Jolin Franklin étai mort le U jum renforts, se porte tour à tour dans 
1847.- Mort de I historien Rallam ,g, rf^i^;, de Tourane , voisine des 
à 81 ans (jany.) ? de 1 ingénieur Bru- ,,3 ^^ ^^^^^^ ^^ la capitale Hué. 
nel, constructeur du vaisseau Great- ^f ,„, ^^ ^^^ ^ansla rivière de Saïl 
^«<em, et du chemin de fer Cr^afr- gon,oùa lieu l'aflfaire brillante de 
Weitmi^sepi.) ; de lord Macaulay , |in-hoa (20 avril). Négociations saiw 
grand écnvam pohlique , âgé de effet. Succès dans la baie de Tourane 
59 ans (déc.) ^18 „ov.) 

Belciqiie — Institution, au mi- Danenark.-^Résolutloii royale 

nlstère (le rintérieur, de trois divl- au sujet des duchés, notamment 

sions générales : lo instruction pu- pour le budget (23 sept.), 

blique. 2» beaux-arts, lettres et *^ ** ^ '^ ' 

sciences. 3* agriculture et industrie. li«p»viie. — Procès de l'ancien 

— L'héritier du trône, ie prinee de ministre Collantes. -> Inauguration 

Brabant, a un fils appelé comte de d'une section du chemin de fer de 

Hainaut (12 juin). « Débats parle- Madrid à Saragosse, jusqu'à Guada^* 

mentaires au sujet des fortlficaiions lajara, 60 kil., par Yicalvaro, AlcaU 

d'Anvers que veut pousser le général de Henarès, etc. -<• Accord et en* 

Gbaial» ministre delà guerre. Les thousiasme de la nation pour la guerre 

représentants rejettent une proposi- contre les Marocains, qui menacent 

tion d'ajournement (19 août). Le constamment les Présides. L'ultima- 

principe de la loi est voté aussi par tum expire le 15 oct. Le président 

le Sénat (6 sept.) du conseil, O'Donpell, part pour rÂ-* 

frique comme général en chef (8 nov.) 

Brésil. »- Le projet de loi mi- Lutte d'abord très-pénible et de peu 

nittériel , pour obliger les Banques à de succès contre les Marocains, qui 

IHiyer leurs billets en monnaie mé- prennent incessamment l'ofiensive , 

tallique dans un délai de trois ans, près de Ceuta, et sur la route de T^ 



ANNÉE 1859. 903 

tuan : pertes cQpsidérsibles par les cesse d'être ministre de l'Algérie et 
maladie. Victoire importante <les ées colonies (7 mars) ; Il a poi» sac- 
Espagnols le 30 déc. — Division gé- cesseur le comte de Ghas9eioup-La«- 
Hëraie du royaume, y compris les h9t. — - Pour la guerre d'iulic, sont 
Baléares, en cinq grands districts demandés au Corps-Législatif un 
militaires, commeen France (3 noT.) cootlngentde 140^00 hommes au lieu 
— Convention avec le Saint-Siège, de 100.000 sur la classe de 1858, et 
due à M. Rios-Rosas, pour lui faire UQ emprunt de 560 millions. L'em- 
accepter les faijts accomplis 9n fujet prunt est souscrit jusqu'à % milliard 
du gésap^oftissemç^ 4^ )>i^9jS 4u SOT millions. L/Emp^reur, partant 
clergé (^ ^OV.) P<Mir fUalle, laisse sa femme comme 

régente (10 mai), avec les conseils 

JUmâm-Wmim, ^ lasHrrtctioii d'es- du prince Jérôme. Persigny remplaee 
daves à fiarpers^erry^ à 80 milles ^ Londres le duc de Malakoff. ^ 
de Washington , «ans TÉtat de V|«- i>aiis eatto session , close le 38 mai, 
glnie, au milieii des solitudes aes est votée une loi très>favorable k |a 
AUegbanys (oct.) Leur ctief, te capl- plupart des compagnies de chemins 
taioe Brown, aboiitiooniste fervent, de fer ; est votée, après une enquête 
pris, est coodamaé i mort et exécuté préparatoire décrétée le 9 fëv., l*ex- 
à Charlestown. À ce sujet, manifes- tension des limites de Paris jusqu'aux 
tations abolitionnîstes dans presque fortifications. — Fête nationale pour 
toutes les villes des États libres, sur- la rentrée à Paris des troupes d'Iia- 
tout à New-York (déc). Quatre com- 1^® (1^ ^^^0 « beaucoup de grâces 
pagnons de Brown, dont deux nègres, politiques le 16; suppression, le 17, 
ont le même sort. Encore une révolte , des avertissements donnés aux jour- 
toute de noirs^ à Boljvar, près de naux;mais laiégisiationde févr.l8ô2 
Saint-Louis (déc.) Dans le Marylan(|, sur la presse est maintenue (note 
État à esclaves comme la Virginie, du Moàiteur , 18 sept.) — Sont 
proposition faite à la législature de créés sept grands arrondissements 
réduire en esclavage et de distribuer militaires, six en France sous des 
aux habitants de l'État les hommes marédiaux, dontMac-Mahon h Lille, 
de couleur libres, environ 90,000. ^îd * Toulouse ; un en Algérie, sous 
Le message du président ëuchanan le général de division Martimprey. — 
(27 déc.) approuve les rigueurs dé- Lettres pastorales, souvent vives, de 
ployées contre Brown et les siens ; beaucoup d'èvêques^ en faveur <|u 
H rappelle pour favoriser l'Invasion pouvoir temporel du Pape, menacé 
de resclavage au Kansas, cette déci- dans les Romagnes ; vues nettes ist 
sion de la cour suprême « que tout calmes de l'Empereur dans un (Us- 
citoyen aie droit de transporter ses cours prononcé ^ Bordeaux le 
biens de toute sorte, y compris ses 11 oct. Brochure violente de Monta- 
esclaves, sur les territoires communs lembert, qui vant un avertissement 
appartenant à tous les Ëlàts de la au Correspondant, le 30. Le 2 nov. 
confédération et d'y être protégé pir M. Billauit remplace le <|uc de Pa- 
la Constitution fédérale. » doue au ministère de l'intérieur. A 

la fin "^de l'année, plusieurs avertisse- 

Vranee. ^- Rétablissement du ments à des journaux, et saisies de 

conseil du sceau des tjtres (pour la brochures politiques. Le préfet de 

noblesse) . qui avai,t éijé créé i^ police est chargé de la sûreté gêné- 

!•' mars fSOo {Ji janv.) Après ié ma- raie pour toute ia France sous le ml- 

rlage du Prince Napoléon avec la nlstre de l'intérieur (30 ppv.) Yjye 

Princesse Gloiilde de Sardaigne (30 émotion produite partout, parla bro- 

janv.), un sénatus-consulte élève  diure gouvernementale Ip Pape etfe 

?, 206,00,0 fr. la dotation de la fa- Congres; réclamations des feuilles 

mille impériale. Le prïnce Napoléon et des écrivains du parti catholique 



904 ANNÉE 1859. 

(déc.) — Exécution de la loi portant ciief du parti républicain, ayant battu 

les limitesde Paris jusqu'à l'enceinte deux fois Souiouque, Soulouque se 

fortifiée ; il y aura vingt arrondisse- retire sur Port-au-Prince (10 janv.), 

meiMs municipaux ; soixante mem- reprend un instant l'avanuge, puis 

bres du conseil municipal nommés est réduit à s'enfuir. Geffrard est fait 

par l'Empereur (l"nov.); le régime président. Complot contre Geffrard, 

de l'octroi de Paris sera étendu jus- qui coûte la vie à sa fille (3 sepu) 

qu'aux nouvelles limites à partir du .. ^ v .. ^ 

l-'janv. 1860. La superficie de Paris ,"?"*"*®,; " Ina"g"rat'on du 

est ainsi , au lieu de 3 ,288 hectares , f ï»®*^»» ^^ ^^\ Guiiiaume-Luxeinbourg 

de 7 ,802. - Malgré la guerre, lei t<>"™^ ^«» la France (4 oct.) 

recettes du budget, indirectes et xle« lonteones. — M. de Gl&ds- 

directes, sont en progrès sur 1858. tone ne peut que promettre des ré- 

— Courte et brillante campagne d'un formes au nom de la reine d'Angle- 
mois (6 ocL-10 nov.), par le général terre. Le parlement de Corfou 
Martimprey contre les Marocains qui exprime le vœu de la réunion à la 
s'agitent i la frontière de l'Algérie Grèce (25 janv.) Refus positif du 
depuis la mort de l'empereur Abder- gouvernement britannique* 

aman, et qu'il a fallu déjà combattre 

le 11 sept. Un de leurs sciiérifs vain- «aile— Victor>Em manuel , qui 

eus est Moliammed-ben-Abdallah ; a reçu des Chambres pour la cause 

ascension chez les Beni-Snassen : italienne à laquelle il s'est dévoué le 

prise du col de Ain-Tacouralt; on 10 janvier, lin emprunt de cinquante 

tombe sur les Zekkoava ; le caid millions le 9 avril , de pleins pou- 

d'Ouchda est puni. — Dans l'affaire voirs exécutifs et législatifs pendant 

de Sidi-^adok, jugée par le conseil la guerre (23-24 avril), en prenant 

de guerre de Constantine , seize le commandement de ses troupes 

condamnations capitales (fin d'août), contre rAutriche, confie i'adminis- 

— Tout recrutement d'émigrants tration à son cousin Eugène de Sa voie- 
noirs pour nos colonies est interdit Carignan (26 avril), sous le minis- 
à la côte orientale d'Afrique età Ma- tère libéral du comte de Cavour. La 
dagascar (6 janv.,) pour échapper guerre dure du 29 avril au 8 juillet. 
même au soupçon de traite.» La sta- La société nationale italienne , animée 
tion navale de la Réunion descend à de passions révolutionnaires, donne 
Bali (Madagascar) , malgré les Saka- uu chef aux corps francs, Garibaidi. 
lavas (fév.) — Dans la Nouvelle- La duchesse de Parme, mère du jeune 
Galédonie, répression d'une révolte duc Robert, quitte deux fois son ter- 
d'indigènes : trois Anglais , leurs ritoire et se retire enfin par Vérone 
complices, sont fusillés après un juge- en Suisse, terre neutre; elle pro- 
ment militaire. — Le traité avec le teste dignement le 9 juin , et encore 
Japon est ratifié à Yeddo (22 sept.), le 26, de Saint-Gall, contre l'usurpa- 

. un abbé servant d'interprète. — Sec- tiou et l'incorporation Piémontaise. 

tions de chemins de fer ouvertes de Protestation violente le 11, du duc 

Sedan àDoncberi, (mai), de Moulins de Modène François dont les Etats 

à Montluçon (nov.) — Inauguration reçoivent pour gouverneur extraor- 

de l'archevêché de Rennes, métro- dinaire au nom du Piémont le doc- 

pole restituée à la Bretagne ( 5 juin), leur Farini, bien des fois renouvelée 

— Mort d'Alexis de Tocqueville , lorsqu'il s'est fait le soldat de l'Au- 
écrîvain publiciste (16 avril) ; du triche. La Toscane, Massa et Carrare 
géomètrePoinsot(déc.); de l'archéo- se placent sous la dictature du roi 
logue Ch. Lenormant à Athènes (24 de Sardaigne (fin d'avril). Mort du 
déc.) — Légende des Siècles, de Roi de Naples, longtemps malade, 
Victor Hugo. Ferdinand II , âgé de 49 ans (22 

Mmin. — Le général Geffrard, mai). Son fils François U, né do 



ANNÉE 1859. 905 

Christine de Savoie, marié à une consulte d*Etat, est décidée la con- 
sœur de l'impératrice- d'Autriche, a vocation d'une assemblée consti- 
23 ans : il accorde une amnistie po- tuante, pour laquelle on appliquera 
litique. Beaucoup de villes de la Ro- la loi électorale du 3 mai 1848. Le 
magne, après Magenta et Melegnano, Grand-!>uc abdique vainement en 
seprononcent pourla cause italienne, faveur de son fils (21 Juillet) ; celui-ci 
mais Victor Emmanuel déclare ne vient même à Paris solliciter la pro- 
pas vouloir de la dictature dans les tection de Napoléon. L'université de 
villes du Pape. Pérouse, qui s'est ré- Pise est reconstituée le 31 juillet, 
voltée pour l'indépendance est repla^ Après le départ (2 août) du com- 
cée sous le joug après un combat de missaire Piémontais Buoncompagni, 
plusieurs heures avec 2,000 Suisses le toscan Ricasoli ministre de Tin- 
(21 juin). A la veille de Solfcrino, le térieur, président du Conseil, est 
Moniteur français (24 juin) justifie animé du même esprit. Les collèges 
cette dictature momentanée, solli- électoraux se réunissent le 7 août; 
citée par les populations délivrées le 16, l'assemblée vote la déchéance 
ou abandonnées. Des circulaires de de la dj^nastie de Lorraine, le 20 Tan- 
M. de Cavonr font pressentir des nexion à la Sardalgne. Le docteur 
changements de territoires. La Tos~ Farinl , devenu dictateur à Modène 
cane qui a un commissaire piémon- et à Parme, fait voter pour l'an- 
tais, M. Buoncompagni, incline vers nexion le 21 août à Modène, le 12 
l'autonomie plutôt que vers l'an- septembre à Parme. Au milieu d'août 
nexion. M. d'Azeglio est nommé se forme une ligue défensive des 
commissaire militaire du gouverne- États de l'Italie centrale, y compris 
ment Piémontais à Bologne; un Pié- les Légations dont le prince Ercoiani 
montais va commander les troupes est le délégué. Garibaldi est nommé 
des légations. Ra venue et Aucune général en chef de l'armée toscane, 
offrent leur clefs à l'amiral français : appelée 11* division de l'armée d'I- 
il les refuse. — Solferino étant suivi talie. Il se montre à Modène, à Parme 
brusquement des préliminaires de un peu avant leur vote d'annexion. 
Villafranca, une partie des espérances Les Légations et les Romagnes ont 
du ministère Cavour pour son pays aussi leurs élections (26 août) ; une 
et pour la liberté sont brisées: sa assemblée, ouverte le 2 septembre, 
démission, deux jours après (13 juil- décrète, le 6, rabolltion du pouvoir 
let). 11 était ministre depuis quatre temporel du pape, le 7 l'annexion, 
ans. Le comte d'Arese , seigneur lom- Chaque État annexé adopte les armes, 
bard, sénateur du Piémont depuis le drapeau, le système de monnaie 
1849,ami particulier de Napoléon III, du Roi élu ; on prépare la suppression 
chargé de former un cabluet, fait des lignes de douane, qui aura lieu le 
bientôt place à M. Ra lazzi, président 11 octobre. Toutes les réponses deVic- 
de la Chambre des députés (19 Jiill- tor-Emnianuef , le 3 septembre pour la 
let) : Ratazzi a l'intérieur -, le général Toscane,Ie 15 pour Modène et Parme, 
de la Marmora est ministre de la le 24 pour les Romagnes, sont pro- 
guerre, président du Conseil; Da- visoires, subordonnées à la ratlfica- 
bormida a les affaires étrangères. En tion par l'Europe « qui a affranchi 
Savoie des pétitions isolées pour l'an- la Grèce, la Belgique et les Princi- 
nexion à la France. Rigueurs exercées pautés Danubiennes. » — Le cardi- 
envers quelques journaux de Savoie nal Antonelli reste à la tête du gou- 
et de Lombardie. Visite solennelle vernement pontifical : seulement il 
du roi à Milan (7 août). — Août et cesse (il août) d'être président du 
septembre, les peuples de la haute Conseil d'Etat. Le représentant de la 
Italieet de l'Italie centrale convergent Sardalgne à Rome reçoit ses passe- 
vers Victor- Emmanuel. En Tos- ports (1*' octobre) à cause de l'ad- 
eane,dè8le 15 juillet, sur l'avis d'une hésion du roi (24 septembre) aux 



906 àunkÈ îiiS9. 

vcetit des Rtfniàgfnès. — désordres reeus cncôte qu'k Yôlçù-îiaflllta. Tfffe 

iQtérîedrs. A Pafme, est massacré par noavelle à crùati^ Miles de Kana- 

là popùlàcè Un ancien officiel du duc gaWa, à 20 de Yeddo. A la sufte de 

{>êre du Jeune prince ttobert, le co- violences qu'ils commettent (26 nC^ 
6nel Afiviti (6 octobre); pas de ré- vembre), plus de transactiotis com- 
pression immédiate. — Mesures de merciales. 

stirvèitlance contre te clergé toscan; neiLlque. — Le président luarez 

de là tes protestatîons de quatre pré- déclare propriété nationale tous les 

l&ts. — tictor-Emmanuel cherche biens de l'Oise (13 Juin). lËîramon 

surtout à s'assimiler la Lombardie lui tient tôte, Guerre dvite perpé- 

cédée par l'Autriche : là Cour de tuelle. 

ca'ssàtion du royaume est transportée perse. — L'ancien ambassadeuf 

à Milan ; création de dix-sept grands ea France et en Angleterre , Ferruck- 

cèritres administratifs, dix pour les Kkan, devenu premUr ministre, a une 

anciennes provinces, sept pour le heureuse influence. Une ambassade 

territoire Lombard, II y a un gouver- est envoyée pour séjourner à Paris ou 

neur et un sous-gouverneur, les in- ^ Londres. — Premier télégraphe 

lérêis locaux sont confiés à un con- électrique, eatre la capitale et ù 

seil choisi parmi les électeurs de là camp royal de SultaiHé.à fiOlieues. 

province. - Malaise, im|>atîence deS ip^^i^B*!. ^ Mort et la |euB« 

peuples qui, après avoi^ volé Pan- ^ /ift iuiilel^ 

néxion, sont sans souverain. Les J^ll^J^ ^^^ 

une voix, le 9, là régence du prînce ^if^ f^^^Xn^nlkl » «î^. 

Eugène de Savoie-Carrignan; Les "^TJ^^T^tSU^^^é,' 

fiornagnes, en 1 attendant, confèrent ''''!tLl^^''^ T^^ ^^ n..* 

pleins pouvoirs au dictateur de Parme ,^*?™*: T. ?x^ * - ^ÎÎÎI 

et Môdène (8 novembre). Cef te élec- (» J«f"^^ ' î^^^'ï^v ^L/1 of f '/ 

tîoh d'un régent Piémoniais étant «?f»"*^ .^^'^^ ^\\?^^ * ^^ ^"^' 

désapprouvée par Napoléon lit et "* encore qu une IWe. 

Yictor-Émmanuel , le prinCe Eugène *l«t««c. — Neutralité mainteime 

délègue ses pouvoirs au cominandeur pendarit là guerre d'Italie. — A là 

Buoncompagùi, qui devient une sorte soi^e des événements de Pérocrsef 

cïe président honoraire des provinces (j«ln) et de NapleS (juillet) l'as^em- 

de fïtalie centrale : îl est accepté blée fédérale Interdit tout enrôlement 

comme tel par le gouvernement tos- de nadonaiix dans ïeS troupes étraû- 

candeRicasoTi, et par les trois au très gères (30 Jcfîllet). 

provinces qui restent unies sous le *ap%»ilè. — Les principautés s*efi- 

nom d'Emnïe, Farini étant leur die- tendent pour élever à Tunanimité lé 

tateur avec un ministère unique sié- même prince, Alexandre Cousa <?6- 

geam à Modéné (8 décembre). Ga- lonel, qui prend te nom de Jean I; 

ribaldi a donné sa démission dés l'élection a lieu par les députés de 

fonctions de général en chef de Htalie Moldavie !e 17 janvier : par ceux de 

centrale, quand le roi de Sardaigne Valachîe le 5 février. II Rromef de 

a refusé de faire ragent le prince gouverner conformément a la côn-- 

Bà'gëne son cousin (19' novembre), sti tu lion délibérée par là coanBÎssion 

— A Naples, révolte de régim . Suisses Européenne le lô août 1 858. M forme 




Se St-Pierre produit beaucoup. demande que les deux assemblées se 

Mpon. —Les Européens ne sont réunissent à Fokschaiïy; celle dé Ta- 



ANNÉE 1860. 907 

lacblé laSsâe au prince àlugerde Top^ grand péril, au cœur du royaume et 

portunité de cette réunion, et seule- retourne ensuite au poste français 

ment pour des circonstances extraor- de Massouad. L'usurpateur TbeodcH 

dinaires et urgentes. Ouverture de la ros lâclie prise pour aller défendre 

eommission centrale à Fokschany (10 ses possessions au delà du Taccasé, 

niai); suppression de touà privilèges et envahies par les Gallas musulmans et 

monopoles (20 Juillet, l e Sultan ra- Taruiée Choa. — M. de Jacobis, après 

ttàe , conformément à la décision du vingt ans d*apostolai , meurt de mala- 

Congrèsde Paris de 1856, que les Pria- die (31 iuillet) à peu de distance de 

dpautés ont si ingénie usemen tinter- la mer noiige, près d'ËmcoulloUi 

Erètée, la double élection de Couza. voisin de Massouad. — Les Anglais 

'assemblée nationale à Jassy, à Bu- convoitent, en face de Massaouad, 

cbarest est convoquée, mais est dh^ d'Adulis et de l'Ile t)issie, l'archipel 

soute le même Jour (16 déc.) , parce madréporlque de l)halac, habité par 

gu'elle n'est pas législative. — En des pêcheurs de perles, qui a uc 
ervie, laSkuptchina, avant l'arrivée port accessible à de grands navires, 
du prince iVlilosch , décrète la recon- AllenM|^e p Anslelerre ^ 
stitution du Sénat, la destitution de Autriche, Bupasse, Vranee^ 
tous les ministres (31 Janvier). A son Italie, prasM, BaMie, 0ar- 
arrivée il se proclame prince héré- dalsne, aalMe, T«rquto. -^ 
ditaire. La Skuptcbina, ouverte le 22 Sortie violente du pape contre It 
sepiembre à Kraguyewatz, accorde à brochure Le Pape et le Congrès, qui« 
l'héritier présomptif Michel, fils de en l'engageant à renoncer aux Ko- 
llilosch, le commandement des ar- magnes, lui fait cependant espérer 
mées. — Le vice roi d'Egypte in- la garantie de ses autres possessions 
terdlt un instant la continuation de par le congrès (!*' Janv.). Cette ga* 
travaux commencés sans son auto- rantle offerte par la France n'est pas 
risation, pourlepercementderislhnie promise par l'Angleterre. Dans Ten- 
de Suez (9 Juin). Le sultan ne promet cyclique du 19 Janvier, Pie IX dé* 
lui-même l'approbation que si l'An- clare « qu'il ne peut renoncer à un 
gleterre se met d'accord, sur cette territoire qui appartient à tous les 

S uestion , avec les autres puissances catholiques, et afiaiblir les droits, 

e l'Europe. — Mort du bey de non-seulement des princes de l^Ita- 

Tunis Sidi- Mohammed (22 sept.); )fe qui ont été dépouillés injuste-' 

Sidi-Sadok lui surcède. — Conspi- ment de leurs domaines, mais encore 

ration contre la vie du Sultan, dé- de tous les princes qui ne pourraient 

couverte (17 septembre); il change voir avec indlITérence l'introduction 

en exil les sentences de mort, promet de certains principes pernicieux. » 

des réformes intérieures (15 oct.). En Angleterre, on s'émeut dans les 

Orner- Pacha reçoit un ordre d'eitil. chambres du projet d'annexion de la 

Destitution soudaine du visir Kebrisli Savoie et de Nice à la France, résolu 

^ui voulait qu'on réglât les dettes du secrètement, même avant la guerre , 

narem et du sérail (fin de décembre.) entre Paris et Turin; proposition 

IHHH d'adresse de lord Normamdy; viva- 

*°""* cité de ton des lords Grey, Schrews- 

AfMqMe. — En Ethiopie, au ml- bury. Derby (7 février). A la fin de 

Beii des guerres civiles du royaume Janvier , l'Angleterre a proposé , au 

de Tigré entre le Jeune Négoussié, sujet de l'Italie, I'* qull n'y ait pas 

prince légitime, depuis quatre ans, d'intervention étrangère; 2" que rien 

favorable aux chrétiens et à leur évé- ne soit tenté sur la Vécétie; 3" que 

Îue« M. de Jacobis, et l'usurpateur l'Italie centrale recommence le vote 

htodoi'Qflyabdrde une nouvelle mis- pour l'annexion; 4"* que jusqn'ati 

slon française (Janv.). Le capitaine vote, le Piémont s'abstienne de toute 

de vaisseau Russel pénètre, avec action; 5° que les troupes françaises 



908 ANNÉE 1860. 

soient retirées prochainement de d'Intervention de François II (Juin ). 
Rome. Le discours de l'Kmpereur — La France ayant demandé rao- 
ouvrant les chambres (l*' mars) an- mission de l'Espagne, qui vient de 
nonce le projet sur la Savoie , et se signaler contrp les Marocains, au 
conseille le maintien de l'autonomie rang des grandes puissances (30 mai), 
en Toscane, de la souveraineté du l'Autriche refuse (12 Juin) dans la 
pape dans les Romagnes avec le vi- crainte que la même demande ne 
cariât exercé par Victor-Emmanuel, soit faite pour le Piémont. — Le 
Le 3, le cardinal Antonelli repousse prince régent de Prusse, à la clôture 
ce vicariat : « La question est poli- des chambres (23 mai), à Saarbruck. 
tique et religieuse à la fois, le pape où est inauguré le chemin de fer (le 
ne transigera jamais. Quant aux ré- 26) , à Dantzig, déclare que jamais 
formes, il les promulguera quand ne sera perdu un pouce de terre ai- 
les provinces insurgées seront rêve- lemande. Une note du ifontteur fran- 
nues sous son autorité. » Le 10 et çais (1" juin) rejette toute pensée 
le 11, TEmilie et la Toscane se don- de troubler la paix de l'Europe. — 
nent, par le suffrage universel , à la La Russie essaie de ressaisir son in- 
Sardaigne. — L'annexion de la Sa- fluence, en réclamant, par l'envoi de 
voie et de Nice irrite les Anglais et 50,000 hommes sur le Pruth , les 
les Prussiens; indifférence apparente promesses faites en 1856 par le sui- 
de l'Autriche et de la Russie aux tan aux chrétiens de ses Etats. Omer- 
propositions de protestation de l'An- Pacha, par contre, reparaît en Rou- 
gleterre. La Suisse, qui a espéré la mélie. Le 5 mai, le ministre des af- 
cession par la France des territoires faires étrangères de Russie, le prince 
de Faucigny et de Chalais, neutrali- Gortschakoff, le prend de haut, dans 
ses comme la Suisse par les traités une conférence à Saint-Pétersbourg, 
de 1815, proteste vivement le 15, avec les représentants des puissan- 
s'adresse, le 19, aux puissances si- ces; (émotion dans la chambre des 
gnataires de ces traités. Elle n'aura Communes, le 15. Une circulaire 
pour elle, avec l'Angleterre et la russe du 20 explique la démarche 
Prusse, que la Suède (27 mars), du 5, en adoucit l'effet. La France 
Le 21, Napoléon 111 déclare ne pas et la Russie acceptent qu'une en- 
songer U revendiquer sur d'autres quête sur la condition des chrétiens 
points nos frontières naturelles. Le • soit faite par îe gouvernement otlo- 
traité avec Victor-Emmanuel, signé man (mai); le grand visir s'en charge 
le 24, est ratifié le 27; troupes fran- lui-même.. — Après la prise de pos- 
çaises à Chambéry le 29. L'Autriche session de la Savoie et de Nice (14 
paraissant disposée à garder seule- juin). Napoléon III, pour témoigner 
ment sa frontière de Vénétie, mou- de ses intentions pacifiques, va à 
vement de retraite des troupes fran- Bade conférer avec le prince régent 
çaises qui étaient encore en Lom- de Prusse et avec les souverains de 
hardie. — Le pape ayant une armée Bavière, de Wurtemberg, de Bade, 
sous I^amoricière, on croit {V^ mai) de Darmstadt, de Saxe-Cobourg, de 
que l'occupation française va pou- Saxe-Weimar, même les rois de 
voir cesser; Antonelli (11 mai) re- Hanovre et de Saxe, le premier, dé- 
cule seulement au mois d'août le dé- cidé par la visite qu'il a faite quel- 
part des dernières troupes de Civita- ques jours auparavant à Berlin , le 
Vecchia, mais la Sicile est envahie second, cédant à l'exemple donné 
par Garibaldi : l'occupation fran- par les autres rois (16, 17 juin).— 
çaise sera indéfinie. Toute souscrip- Nouvelle protestation de la Suisse 
tion pour l'expédition de Garibaldi contre l'annexion. — Le massacre 
est interdite en France (15 mai), des chrétiens de Syrie est vivement 
Pendant cette invasion, l'Autriche ressenti en France. Le sultan ex- 
et la France déclinent les demandes prime à Napoléon IIl sa douleur de 



ANNBE 1860. 909 

pareils événements et le désir d'y re- pent les actes du roi de Sardaigne 
médier énergiquement (I6juill.). La est réprouvé, le 27, par lord John 
France provtique pour une prompte Russell , qui rappelle à l'appui des 
répression l'entente des puissances, Italiens la date anglaise de 1688 et 
en manifestant le désir de vivre en 'rejette la responsabilité sur ceux qui, 
bonne intelligence avec tous ses vol- en 1820 et en 1843, ont provoqué, 
sins surtout avec TAngleterre (27 accompli, sanctionné la ruine des 
juillet). Convention européenne si- institutions libres à Naples. — M. de 
gnée à Paris (3 août) : un secours de Gavour répond (9 nov.) à la note de 
6,000 hommes sera fourni à la Porte blâme du gouvernement prussien du 
par la France; il y aura 12,000 hom- 13 oct. — La Bavière, alliée par ma- 
nies au plus pour le contingent des riage aux maisons de Naples et d'Au- 
autres Etats; la Syrie sera occupée triche, rompt avec le Piémont (déc). 
six mois au plus, sans agrandisse- — La brochure française : L'empe- 
ment de territoire pour personne. — reur François-Joseph devant l'Eu" 
Kn septembre, est résolue une en- rope, qui lui recommande la cession 
t revue des souverains de Prusse , de la Vénétie , est mai accueillie en 
Russie, Autriche. Le prince régent Autriche. 

de Prusse voit d'abord, le 24» à Aix- Allemagne ^ Antrîehe et 

la-Chapelle, la reine Victoria, belle- IPrnsse. — Kn Prusse, où les cham- 

mère de son fils; un peu après, en- bres sont réunies du 12 Janvier au 

trevue à Coblentz du ministre lord 23 mai, on se préoccupe de l'état de 

John Russell et du baron de Schlei- l'Europe, d'une alliance soupçonnée 

nitz, ministre des affaires étrangères entre la France et la Russie, du dan- 

de Prusse. — En présence des nou- ger que peuvent courir les provinces 

veaux événements de Tltalie (Gari- rhénanes. Discussion importante par 

baldi court sur Naples) , la France les députés, de la réorganisation de 

renforce seulement les troupes qui l'armée; le budget est voté sans difli- 

proiégent le pape à Rome; une note culte, quoique le parti féodal oppo> 

anglaise du 31 août, publiée à la fin sant soit soutenu maintenant par les 

de septembre, interdit à la Sardaigne catholiques. Le discours de clôture 

toute pensée sur la Vénétie, et toute du prince-régent éloigne toute idée 

idée de nouvelle cession à la France, de pactiser avec la France pour la 

Encore des discours pacifiques de frontière du Rhin. La proposition 

Napoléon III, à Marseille et à Al- faite par le gouvernement à la cham- 

ger (10 et 19 sept.). Le memoran- bre des seigneurs ùfi consentir au 

dum qu'il adresse au czar sur sa de- mariage civil est rejetée (févr.). Le 

mande (24 sept.) porte surtout que 3 octobre seront créés 18 pairs à vie, 

dans le cas où la Vénétie serait at- pour tâcher de déplacer la majorité 

taquée par le Piémont la France n'in- au profit des idées de réforme. — 

terviendra pas si les Allemands n'in- Accord, en Prusse, du ministre des 

terviennent pas non plus. Représen- affaires étrangères, le baron de Schlei- 

tations de la Prusse à la Sardaigne, nitz, et des députés sur les questions 

qui envahit Naples (13 oct.); le 19, fédérales de la Hesse et du Slesvig 

l'ambassadeur russe est rappelé de (avril, mai). Le 21 avril, est adoptée, 

Turin. Le lendemain du plébiscite à Berlin, la motion du député de 

des Deux-Siciles en faveur de Victor- Vincke, qui propose de faire rétablir 

Emmanuel (21 oct.) et de la promul- légalement dans la Hesse-Ca&sel la 

gation de la nouvelle- constitution constitution de 1831, arbitrairement 

autrichienne , entrevue à Varsovie remplacée par une constitution oc- 

des trois souverains du Nord avec troyée, que la Diète de Francfort, le 

leurs ministres (22-24 oct.). Elle est 26 mars 1852, a garantie. — L'élec- 

de peu d'effeL — Le blâme dont teur se fondant sur une résolution 

l'Autriche, la Russie, la Prusse frap- de la Diète du 24 mars octroie, 30 mai, 



910 ANNÉE 1860. 

une nouvelle constitution, qu'il a- l'Inauguration du chemin de fer de 

dresse à la Diète le 14 Juin; protes- Salzbourg à Muuich, manifestations 

tations dans toutes les classes de la d'union entre l'Autriche et la Bavière 

société hessoise ; réserve en faveur (12 août); le 15, la ligne est ouverte 

de la constitution de 1831 par les dé- de Vienne à Munich. L'assemblée 

pûtes de Gassel élisant leur président générale de l'association nationale se 

en nov.(43 voix contre 5).— A Caris- tient à Cobourg (4-6 sept.) sou» la 

ruhe, la chambre des députés rejette présidence de H. de Benningsen, 

le concordat conclu avec le Saint- chef de l'opposition dans la seconde 

Siége^ 45 voix contre 15. Changement chambre hanovrienne. Elle témoigne 

dans le ministère (avril). Le ministre peu de sympathie pour le mouvement 

Stebel présente aux députés (22 mai) italien qui menace d'arracher la Vé- 

six projets de loi destinés à régler nétie & l'Autriche. — En Autriche, 

la question ecclésiastique dans un sont levées beaucoup d'interdictions 

sens libéral favorable à la tolérance qui frappaient les Juifs (janv.); ils 

et au pouvoir civil. — Concordat obtiennent le droit d'acquérir des 

conclu entre le grand duc de Hesse- propriétés Immobilières dans presque 

Darmstadt, protestant, et l'évêque toutes les provinces (18 fév.). Des 

de Mayence pour fixer les rapports protestants de Hongrie, réunis à De- 

de l'Eglise catiiolique et de l'Etat; breczim (11 Janvier) réclament contre 

11 est favorable à IMnd- peiidance de la patente hnpériaie du 13 sept. 1859 

l'Eglise. — L'association nationale attentatoire à leur^ privilèges; l'em- 

allemande (comité de Cobourg, dé- pereur ne reçoit à Vienne que les 

claration de Heidelberg) a pour en- deux présidents de leur députatlon. 

Demis les gouvernements des royautés Deuil national en Hongrie à la mort 

secondaires, qui craignent de devenir du comte Etienne Széehenyi, écrivain 

vàssalles de la Prusse; opposition dé- patriote, habile économiste (8 mars), 

clarée à cette association par le mi- Rérorme politique entreprise par 

pistre de l'intérieur du Hanovre, l'empereur. Le 6 mars, il donne une 

M. de Borries, qui insinue qu'on plus grande extension au conseil de 

{courrait trouver des alliances au de- l'empire : à côté des archiducs, des 
lors (h mai); sa faveur grandit au- hauts dignitaires ecclésiastiques, ci- 
près du roi. Le roi de Bavière visite vils et militains, siét;eront extraor- 
plusieurs petites cours allemandes dinairement 38 conseillers, choisis 
dans une pensée de conciliation (Juin); sur une liste de candidats dressée 
il va d'abord à^tutigard. Le roi de par les états provinciaux. Ce conseil 
banovre visite à Berlin le prince-ré- examinera le budget, les mesures fi- 
lment qui, après cette visite reçue, nancières, les projets de législation 
se rend à Bade. A Bade, avant et générale, les objets soumis aux re- 
après l'entrevue de Napoléon lll qui présentations provinciales. Un em- 
calme leurs inquiétudes extérieures prunt de 200 millions de florins, dé- 
(16, 1 7 Juin) , les princes allemands creté pour toute la monarchie le 
confèrent entre eux sur la réorgani- 18 mars, n'a de souscriptions en dix 
sation des rapports fédéraux : F'em- iours (7-16 avril) que pour 60 mil- 

Êereur d'Autriche n'est pas venu à lions. La situation critique des finan- 

^de.A Tœplitz (26 juillet), entrevue ces n'est pas la cause unique de la 

de François-Joseph f et du régent de disgrâce du ministre des finances, le 

Prusse; l'empereur visite ensuite se- baron de Boucle (22 avril); son nom 

parement les rois de Saxe et de Ba- est mêlé à un procès de malversations 

▼ière. Le 30, réunion à Wurtzbourg (détournement de vivres pendant la 

des ministres de la guerre des prin- campagne d'Italie), il se tue le len- 

cipaux Etats secondaires pour pré- demain ; un des prévenus du procès 

parer la révision de l'organisation Eynatten, M. Richter, directeur du 

militaire fédérale. A l'occasion de crédit mobilier, condamné le 13 déc. 



AT9NÈE 1860. 911 

à un mois de prison ^t & deux jours et devant Tiibpdt , admissibilité de 
de jcûoe, mourra le 3 janv. 1861. Le tous aux fonctions publiques ; deux 
gouyernement militaire de la Hongrie ordres de représentation : le conseil 
'3st donné à un hongrois, le général de l'empire sera composé de cent 
Benedek (19 avril). 1^ 31 mai, s'ou- membres nommés par l'Empereur sur 
vre à Tienne le conseil de l'empire la présentation des diètes provincla- 
institué te ^ mars; on ne publiera les, il aura dans ses attributions les 
qu'un extrait de procès-verbal des finances, les routes, le commerce, le 
délibérations. Par ordonnance du vote du budget de l'empire et l'or- 
3i mai, publiée le 13 juin, la con- ganisation militaire; la Hongrie qui 
grégatioii centrale du royaume lom- reçoit des institutions conformes à là 
bàrd-vénitien qui n'a,vait que voix fois à ses traditions et aux idées de 
consultative obtient voix délibérative. progrès aura^un chancelier de cour 
Le conseil de l'empire reçoit quelques faisant partie du ministère , et en- 
révélations importantes,' surtout au verra des députés au conseil d'em- 
sujet des finances, des dépenses de pire pour régler sa part dans le con- 
l'armée de terre et de mer. Son con- tingent annuel et dans le budget 
sentement pi^éalable sera désormais général ; la composition et les attrl- 
nécessaire pour asseoir de nouveaux butions des diètes provinciales seront 
impôts (l7 juillet). Beaucoup de en rapport avec leurs habitudes et 
membres demandent une constitution traditions, chaque nation réglera 
générale, des libertés politiques pour chex elle 1 enseignement, la justice et 
les nations de la monarchie réunies l'administration locale , puisqu'on 
sous un sceptre unique, et la révi- supprime à Vienne les trois minis- 
sion du concordat. Les discussions tères de l'intérieur, de la justice et 
en assemblée générale commencent des cultes j des statuts provinciaux 
le 12 sept., d'abord sur les finances : sont promis. Ces statuts sont succès- 
là dette publique est déclarée de sivement publiés : lis ne donnent aux 
2331 millions de florins, soit 5 mil- diverses classes qu^une représenia- 
liards 590 millions de francs, le dé- tiou distincte avec le vote par ordre, 
flcit de 1858 est de 60 millions de mais en satisfaisant chaque nationa- 
florins , celui de 1859 de 246. Le lité. Les sectes dissidentes et les juifs 
concordat, et la situation de la presse n'obtiennent pas une équitable re- 
inspirent surtout M. Maager, de la présentation; adresses des protes- 
Transylvanie (15, 23 sept). On débat tants d- la Garlnlhie (nov.). 1 ous les 
la question de l'autonomie hongroise, conseils communaux de Tempire, qui 
Pour la constitution politique de la doivent concourir à nommer les re- 
monarchie deux projets en présence : présentants dans les Diètes vont être 
la majorité (35 voix fournies par soumis à la réélection (nov.). Agita- 
l^ëlémcnt hongrois ou aristocratique), tion de la Hongrie : un parti nom- 
demande autant de représentations breux veut le retour absolu aux in- 




qiil représentent l'élément allemand) benedek en quitte le gouvernement 

né voudrait qu'une seule monarchie, militaire pour celui de la Vénétie. 

Les archiducs Guillaume et Léopold Impopularité du baron de Yay, 

et le cardinal-archevêque Rauscher nommé cJiancelier de cour de Hon- 

▼0(efit contre les deux propositions grie. Dans plusieurs comitats, à 

dians la séance de clôture (27 sept.). Pesth, à Grau, protestation en fa- 

diplôme Impérial du 20 oct. , vérita- veur de ces institutions. — Le comte 

biè constitution due au comte Golu- Goluchowski impopulaire à Vienne 

chpwski, ministre d'Ëtat : liberté des à cause de ses statuts provinciaux, 

ctutës, égalité de tous devant la lo. est remplacé comme ministre d'Ëtat 



912 ANNÉB 1860. 

par M. de Schmerling (Antoine), Honduras, H est fusillé (12 sept.)- 

avocat et premier président de cour, — A Costa-Rictf, le président Mora 

qui, député au parlement de Franc- tente une révolution, il est vaincu , 

fort en 1848, avait proposé avec ar- pris et fusillé (oct.)> 
deur le rétablissement de la dignité 

impériale (13 déc). Le comte hon- Amérique du Sud. — A Mon- 
grois. Ladislas Teleky, exilé qui est tevideo, élection calme d'un prési- 
arrive à Dresde avec un faux passe- dent par le Sénat et la chambre 
port anglais, est arrêté et livré à des députés formant assemblée gé- 
î'Autriche qui le remet en liberté nérale (1**^ mars) : c'est un ami de la 
(déc.) : il se trouve ainsi lié morale- paix, de l'ancien parti blanc, don 
ment envers l'Autriche. Une circu- Bernardo Berro. — Dans la Plata, 
laire de M. de Schmerling, de ton Urquiza fait élire président son pro- 
libéral, a pour objet l'exécution pure tégé M. Derqui, qui le nomme (5 mars) 
et simple du diplôme constitutif du commandant en chef de l'armée et 
20oct. (23 déc). Il n'y est pasques- de la flotte. Serment de toutes les 
tion de la révision du concordat. Les autorités à la constitution nouvelle 
billets de banque reçoivent un cours (21 oct.) : grandes fêtes de réconcl- 
forcé , le 26 , en Vénétie comme liation , surtout à Buenos-Ayres. — 
ailleurs; les intérêts de l'emprunt Au Venezuela, condamnation de 
national seront payés en billets de l'ex-présldent, le général Castro, 
'banque avec un agio proportionné, pour trahison ; il a son pardon , il 
Le 27, sont déclarés incorporés à la quitte le pays (août).— Du Chili se 
Hongrie le banat de Temesver et ia détache l'Araucanie où se fait roi un 
vayvodine de Servie (Carlovitz) qui Français obscur, Antoine de Tou- 
en avaient été détachés en 1849. ncns,*sousle nomd'Orélie-AntoineL 
Cette satisfaction accordée aux Hon- — Au Pérou, tentative d'assassinat 
grois est l'objet de réclamation des sur le président Castilla (25 juill.; 
Serbes et des Boumains du banat 23 nov.). 
pour le maintien de leur langue et 
de leur nationalité. Les chefs du Ann^leterre. — Le discours 

Barti progressiste en Hongrie, MM. d'ouverture de la reine (23 janv.) 

eak et Coetvos, appelés à Vienne fait allusion au traité de commerce 

par l'empereur, ont conféré avec avec la France, comme négocié seu- 

M. de Schmerling et le baron de lement; il est signé le jour même. 

Vay. — Mort de l'orientaliste Bern- Richard Cobden est un des négocia- 

stein , professeur à l'Université de teurs. Ratifié le 4 février, il est com- 

Breslau (5 avril). Mort à Bonn du muniqué le 11 aux Chambres. Ce 

chevalier de Bunsen , à 79 ans ; di* traité repose sur de larges conces- 

plomate prussien, érudit, égyptolo- sions réciproques- Quelque opposi- 

gue, un des fondateurs avec Gerhard tion dans les Communes, parce 

de rinstitut archéologique de Rome, qu'en principe les questions de tarif 

ne doivent pas être subordonnées 

Ainérlqne centrale et An- à des conventions étrangères ; on re- 

yleterre. — Traité Dallas-Claren- grette l'article qui autorise l'expor- 

don, entre les États-Unis et l'Angle- tation de la houille anglaise avec 

terre, pour la cession à la république une liberté Indéfinie. Par l'effet du 

de Honduras de la colonie anglaise traité et par quelques autres sup- 

de Balize et des îles de la Baie, pressions de droits, le tarif anglais 

moyennant le maintien de toutes les se trouve réduit et simplifié : il n'y 

libertés dont les habitants Jouissaient a plus que 44 articles imposés; les 

sous ce protectorat; il s'applique le principaux sont le tabac, le sucre, le 

20 mal. — Walker attaque Truxillo café, le thé, le vin , les bois de con- 

(août); pris par le gouvernement d« struction. Comme parles concessions 



AKNÉB 1860. 913 

d6 doaanes le Trésor va perare Toie.n'aitpasété consultée.-» Le Bill 

9,400,000 livr. sterling, il faut main- de réforme électorale et politique 

tenir et augmenter rincome-tax. — qui passe à la seconde lecture le 

Vives discussions (fév.-mars) au su- 3 mai, est retiré par le ministère le 

Jet du projet d'annexion de ia Savoie 11 juin. — Parmi les taxes indlrec- 

à la France, sans que Topposition tes qu'a fait supprimer le chancelier 

■oit plus disposée que le ministère à de l'échiquier Gladstone, mais en 

rompre avec la France. Aux Com- élevant l*incoine-tax jusqu'à lOpen- 

DiuneSf lord John Manners s'élève ces, la taxe sur le papier, qui rap- 

ardemment contre la politique fran- portait 1 million et demi de livr. st« 

çaise : M. Bright, ami de Rich. Cob- et dont l'abolition n'a passé que dif- 

den, qui défend le traité de com- ficilement aux Communes, est main- 

merce pour les avantages matériels tenue par les lords, à 98 voix de ma- 

qu'il peut donner ne voit que les in- Jorité (21 mai). Conflit entre les deux 

térôts étroits de son pays. L'adresse chambres, les Communes étant bles- 

des Communes, qui approuve le sées du refus de sanction d'un bili 

traité de commerce n'est votée que voté par elles, quoique la Chambre 

le 10 mars; le 29 mars, adoption de des lords ait bien le droit de ne pas 

la motion Lindsay pour obtenir de la sanctionner ; moyen de conciliation 

France l'abrogation mutuelle des trouvé par les Communes elles-mé- 

droits de navigation et l'assimilation mes. — Une associiition s'est formée 

complète du pavillon des deux pays. à.Liverpooldans le but de faire rem^ 

Le ministre lord JohnRussell, qui placer les impôts indirects par une 

tente de donner à la question de la taxe directe sur le revenu ou la 

Savoie un caractère européen en fortune. Le parti manufacturier 

s'appuyaut sur la protestation de la ou de Manchester, qu'on appelle le 

Suisse (26 mars), et qui voudrait que parti démocratique, avec Cobden 

l'Angleterre cherchât des alliés en et Bright, est favorable à la France, 

Europe, revient à un ton modéré qui entre dans la voie du libre 

(19 avril). Aux Communes, les plus échange. — Le parlement si souvent 

violents contre la France sont entretenu de la Savoie, des affaires 

MM. Kinglake, Robert Peel, Hors- d'Italie et de Syrie est prorogé le 

mann; à la Chambre des lords, lord 28 août. — Le prince de Galles, qui 

Normamby qui accuse (23 avril) a parcouru toute la Méditerranée 

l'ambassadeur en France lord Cowley achève son long voyage par le Ca- 

de n'avoir pas révélé des projets, nada et les États-Unis où il est cor^ 

connus de lui officieusement depuis dialement reçu (sept.-oct.). — Aux 

juill. 1859; lord Cowley vient lui ré- Indes, projet de budget soumis au 

pondre. Mouvement militaire : la conseil par M. Wilson pour l'exer- 

rêine reçoit (8 mars) les officiers cice 1860-61; il propose, pour stimu- 

de tous les corps de volontaires 1er la consommation , des réductions 

qui sont près de 70,000; expé- de taxes; l'augmentation de l'impôt 

riences du canon Whitwortb, de sur le sel et un impôt sur le tabac 

portée supérieure au canon Arm- lui étant refusés, il demande Téta- 

strong; publication du rapport sur blissement de l'impôt des patentes 

l'état actuel des défenses nationales, et de l'impôt du revenu ; le déficit 

16 juin, deux jours après la prise de ayant été, dans le dernier exercice, 

possession de la Savoie, pendant de plus de 230 millions de francs, il 

que Napoléon III visite lés souve- en prévoit encore un de plus de 

rains allemands à Bade; revuedes vo- 160millions. — De la colonie du Cap, 

lontaires par la reine dans Hyde-Park est séparée administrativement la 

le 23; sir Robert Peel, même jour^ Cafrerie anglaise (30 oct.). — Pre- 

se plaint encore aux Communes que mier voyage du vaisseau géant,Great< 

l'Europe, sur la question de la Sa- 1£astern,deSouihamptoniNew-York 



9H 4PliB 1860. 

in -28 Juin). — Mort de Tlngénieur de rlTiëre parallèle au Pelho, au n.- 

bseph Loek,qui avait perfectionné n. -ouest (l"août); attaque des do- 

la locomoUve Stefihenson (sept.); allions fortiiées du PeTlio: les (9il- 

de Famiral lord Gociirane comte oé nois ont là deux camps forUllés, e$, 

Dundonald , à 85 ans (oct.) ; de cinquante pièces de caiion de grof 

l'amiral sir Gliarles Napier, famenx calibre; le 21 aoUt, est emporté 

en Syrie en 1840, à 65 ans (nov.h d'assaut le plus importait des cinà 

de lord A berdeen (Georges Gordon), forts, celui de Takou; capituiatlol 

i^é de 77 ans (déc.) ; de tord Daihou- qui livre tout \e pays du Péîho 1ua*> 

sie, âgé (ie 48 ans, qui a été gou- qu'à Tien-tsin, qui est à SB milles 

yerneur de Plnde du commence* anglais des forts de Takou, | 68 et 

ment de 1848 à mars 1856. Pékin. Tien-tsin est une ville de 

.^ M j ,. 300,000 âmes. Les plénipotentiaireà 

nelsUino. — Mort du l)ourg- européens, |ord Elgln et îe baron 




pour rabohtion des octrois que rem- i^ aHiés marchent sfr Pékin, l>ati 

placeraient d'autres ressources; voté tent le général tartare San-ko-lin 

par les représentants Oum), amendé dans le guet-à-pens où 11 espérait les 

par e sénat il ^t de nouveau voté prendre,àChang-kia-Wang(l8sept.), 

par les représenunts (18 jullL). Sa- £t le 2^, à Palîkao , à trois lieues eu 

tisfaction de la nation ; adresses des avant de Pékin , près du canal qui 

efaambres et des provinces an roi ; relie le Pelho à Pékin : 40,000 clri- 

on fête, avec enthousiasme, lanni- nois ou Tartares, soutenus de cava- 

versaire de son avènement (21 jmll.). lerie «t de forte artilierie, sont dls- 

«résll. - L'empereur rentre K^^f' Ï^S^^FT'' î^®"^"'^^"r.,*« 

dans sa capitale après un vovage de <;"«™'n de Moukden En représailles 

quatre mois au Nord (Ufév'.). Lois de violences exercées conlre des 

W les basques et sur la réforme ^^^^^^'l ?t Anglais qui s'étalent 

électorale.Projets de loi discutés, par ÎI®"'"'^^ J"?l"^ Tong-tchou, ville 

la seconde chambre sur les mariages ^^^^^jPJS 5'"p' *"" ^'"V" ??' 

mixtes, sur la réforme du Conseil Pf *?'* ^ ^'t ^^ * empereur (7 oct.) • 

d'État; par la première, sur le statut ^^J?^ «Sl^^^r^» ^''}'\f^^ *"l^* / 

personiu^l des fils d'étrangers nés au ^^^'^ Traités . de Pékm , signés 

gj^glj^ ^ avec les Anglais le 24, avec les 

Français le 25 octobre. Ambassa- 

Chine. — Le gouvernement chî- deurs et commandants d'armée sont 
nois rejetant Tultimatum anglo-fran- réunis. Les ratifications du traité de 
çais, douze mille anglais, sous l'ami- Tien-tsin de 18&8 sont échangées; 
rai Hope ec le général Grant, un le port de Tien-tsin est le plus im- 
corps français sons le général Mon- portant des ports ouverts au com- 
tauban commencent là campagne merce européen, les deux puissances 
(avril), pendant que les rebelles Taï- auront uii ambassa<leur à Pékin; 
pings saccagent Soutchéou, et s'ap- une forte indemnité pécuniaire; 
prochent de Shang-Haï, que les restitution des églises et des cime- 
Européens défendront contre eux. tières destinés aux Européens.— Le 
Occupation, sans coup férir, de J7 novembre les alliés sont de retour 
rile de Chusan, où s'établit une de Pékin k Tien-tsin. — Le général 
commission anglo - française • les Ignatief obtient aussi du prince Kong, 
Français sont à Woo-Sung et dans frère de l'empereur, un nouveau 
la rade de Cbou-Fou sur le golfe traité (ti^ nov.), qui étend Jes prîvi- 
de Petchéli. Prise des forts et de léges du commerce russe, et porte 
la ville de Pétang-ho, sur un J)ras la frontière au sud des bouches (fai 



ANNÉB 1860. 



915 



Sagbalieq, du 53* de lat. nord au 
42* dans un pays maritime très- 
rfcbe. 

Panemark. — Nouveau minis- 
tère composé par l'évêque Mourad, 
constitutionnel modéré (24 fév.) — 
Mort à 82 ans, du jurisconsulte Oe- 
stedt, ancien ministre (1 mai); de 
Fauteur dramatique Jean-Louis Hei- 
ï)erg, à 69 ans (25 août) . — Recense- 
inent : 2,605, 000 âmes dont 1,600,000 
pour le royaume de Danemarlc ; 
400,900 pour le Sieswlg ; 5^4,419 
pour le Holstein; 50,146 pour le 
Lauenbourg. 

Efl^sae. — Rude campagne 
contre les Marocains qui, pour se 
défendre , prennent plusieurs fols 
Toffensive. Sous ODonnell , comman- 
dent les généraux Ëchague, Zavaia, 
Prim, Rios de Olano. Combat aux 
Gastillejos, à six lieues de Tétuan, 
vivement disputé (1 janv.) ; autres 
combats le 4 et le U sur la route de 
cette ville , à laquelle ne mène 
qu'une route non carrossable. Tout 
près de Téiuan, combat sur les hau- 
teurs du cap Negro, où débarque la 
division Rios. Attaques des Maro- 
cains, repoussées le 23, le 31, et le 
4 février. Tétuan se rend le 6. 0*Don- 
nell est fai t duc de Tétuan, Prlm niarq. 
de Castiliejos. Une entrevue d'O*- 
Donneil et d'un frère de l'empereur 
n'amène pas la paix le 23' La flotte 
espagnole bombarde Larache le 25, 
et Ërcilla, le 26. Le combat de Gual- 
teras, à une lieue de Tétuan (23 
mars) permet de marcher sur Tan- 
ger. Le 25, préliminaires de paix ; 
armistice ; un traité le 26 avril. La 
principale condition est une indem- 
nité de guerre de 20 millions de 
piastres (100 millions de francs), 
dont répond aux Espagnols la con- 
servation provisoire de Tétuan : un 
représentant de l'Espagne résidera 
à FeZf où sera fondée une maison de 
missionnaires. Donneil revient à 
Madrid. — Est publiée le 14 janvier 
la convention du 25 août 1859 con- 
venue par M. Rios-Rosas avec le 



Pape, qui suspend la vente des biens 
de l'Église et qui reconnaît au elergi 
le droit d'acquérir encore, de con- 
server et de tenir des biens en usa* 
fruit. — Règlement d'une eréanoe 
de l'Angleterre pour fournitures 
pendant la guerre civile contre les 
carlistes (15 janv.) I elle est arrêtée 
à douze millions et payée aussitôt. 
— Tentative carliste , près des 
bouches de l'Èbre, par le général 
Ortega , capitaine-général des Iles 
Baléares (2 avril) ; le comte de Mon- 
temolin, Carlos-Louis, est présent 
au coup de main. Les soldats ne sui- 
vent pas leur général) il est arrêté 
dans sa fuite le 6 , et fusillé. Autres 
exécutions, pour le même complot, 
â Palencia et à Bilbao. Le comte de 
Montemolin et son frère Ferdinand 
sont arrêtés le 21 , à Amposta , près 
de Tortose ; ils renoncent à leurs 
préiention<« sur la couronne par 
lettres datées de Tortose le 33. Un 
décret royal du 1**^ mal accorde am» 
nistie à ceux qui, expatriés , vou- 
dront rentrer, moyennant serment 
de fidélité à la Reine et à la Ck>nsti^ 
tution. Le frère de Montemolin, 
Jean , adresse de Londres aux Gortès 
une déclaration qui maintient ses 

f)rétendus droits (2 Juin). Le sénat à 
'unanimité, le 18, déclare qu'il ne 
recevra pas le manifeste carliste de 
Jean, daté de Londres le 16. Les 
deux infants, Montemolin et Ferdi- 
nand, à Cologne, le 15 Juin, ont ré« 
tracté l'acte de renonciation du 23 
avril. — Le budget pour 1861 voté 
en juin établit les recettes ordinaires 
à 1,934 millions de réaux,lesdé* 
penses ordinaires à 1,926 millions 
de réaux : les recettes et dépenses 
extraordinaires sont à un chiffre 
égal : 418 millions de réaux, dont 
245 millions pour le produit des 
ventes des biens nationaux. — Les 
biens de TËglise , acquis par l'État, 
d'après une convention avec le Saint- 
Siège du 25 avril continueront a être 
vendus (13 jnin) — Quinie arresta- 
tions pour propagande de protestan- 
tisme (sept.) : restent en prison 
MM. Alhama et Matamores. ^ 



916 Année 1860. 

Voyage de la Reine dans les pro- Nord trois compétiteurs, dont Ste- 
vinces de TEst, dans les lies fia- phen Douglas, sénateur de nilinols, 
léares et à Barcelone , à son retour partisan modéré de l'esclavage. Un 
de Madrid (17 oct.), tentative d^ ré- des griefs des États i esclaves du 
gicide. — Discussion orageuse à Toc- Sud est ]?. tarif ultra-protecteur des 
casion de la dotation d'une infante douanes fédérales, qui les force à se 
(21 nov.) , surtout de la part de pourvoir dans les manufactures des 
M. Olozaga ; elle est votée cepen- États du Nord d'articles qu'ils trou- 
dant à une grande majorité : 132 veraieut à meilleur marché en Eu- 
voix contre 15. — Protestation im- rope. Déjà à Charles-Town et dans 
puissante en faveur des Bourbons la Géorgie, on menace de se séparer 
de Naples (oct. ; nov.) — Ouverture de l'Union. Le dernier message du 
du chemin de fer de Yalladolid à Président Buchanan (4 déc.) main- 
Biirgos (25 oct.).— Inondations dés- tient les droits acquis des proprié- 
astpeuses. — Population : 15 673 636 maires d'esclaves , et manifeste le 
habitants. ^^^^ qu'ils soient confirmés expres- 
sément. Deux secrétaires d*Ëtat, ce- 
Ktota-iJiils. — Après une lutte lui de la trésorerie. Cobb de l'État de 
de deux mois, est élu enfin un Pré- Géorgie, celui des affaires étrangères, 
sident de la Chambre des Bepré- le général Cass, qui appartient au 
sentants, William Pennington 1 fév.) Nord, mais qui a été, en 1848, can- 
— Conflit entre le Président de didat du parti de l'esclavage, quit- 
l'Union et les Beprésentants, quand tent le cabinet pour se réunir au 
la Chambre vote la nomination (5 parti séparatiste (i5 déc.) La Caro- 
mars) d'un comité de cinq membres line du Sud se sépare la première de 
pour rechercher des abus d'autorité l'Union par le vote unanime des 169 
et d'influence reprochés au pouvoir membres de sa législature (20 déc.) : 
exécutif, — Une ambassade du Japon la déclaration d'indépendance de 
arrive à Washington (14 mai). — cet État porte sur ce que les lois 
Sous la présidence de Buchanan, qui constitutionnelles qui doivent proté- 
touche à son terme, le droit de vi- ger les propriétaires d'esclaves ne 
site des bâtiments négriers portant sont pas respectées dans les États du 
pavillon américain n'a presque ja* Nord. Les troupes de cet Etat s'em- 
mais été exercé par les Anglais ; à parent du fort Moultirie, de ,1a 
New-York se sont construits impu- douane, de Thôtel des Postes, de 
nément beaucoup de bâtiments né- l'arsenaL Au milieu de déc ■. au 
griers qui allaient s'approvisionner à Congrès, propositions de concilia- 
la côte d'Afrique et de là à Cuba tion de MM. Crittenden et H. Dou- 
vendre les nègres, surtout en 1859 glas', sénateurs influents du parti 
et 1860. — Après de longs débats démocrate ; elles sont trop favorables 
préparatoires pour l'élection prési- au parti de l'esclavage, 
dentielle, l'emporte (6 nov.), par la 

voix de tous les États libres, excep- Vranee. — M. Walewski est rem- 
té New-Jersey, le représentant du placé au ministère des affaires étran- 
parti abolitionniste , M. Abraham gères par M. Thouvenel, ambassadeur 
Lincoln , de Springfield, dans l'IUi- à Constantinople (4 janv.). — Le 15 
nois, petit-fils de pionnier, pionnier janvier paraît au Ifontletir une lettre, 
lui-môme, puis avocat et député, adressée le 5 au ministre d'État par 
C'est le triomphe du parti républi- l'Empereur , qui contient le pro- 
cain contre le parti démocrate qui gramme de réformes économiques 
est composé des 15 États à esclaves , très libérales pour l'agriculture, l'in- 
dans le Centre et le Sud. M. Lincoln dustrie et le commerce; le système 
n*a pas eu une seule voix dans les de prohibition doit être abandonné; 
Etats à esclaves, et il avait dans le les matières premières, la lainç et le 



AKNÉR 1860. 917 

coton,8erontaffrancUe8detoutdroii; tre) passe au Sénat le 4. La loi du 
la houille sera rendue transportable 23 mai réduit les droits sur le su- 
à moins de frais. Approbation écla- cre, le café, le cacao, le thé. — Le 30 
tante de la nation anglaise, libre, mai, la session qui a duré trois mois,, 
éctiangiste. Le 21 janvier les Gham- est prorogée jusqu'au 30 Juin. — La 
bres sont convoquées pour le 23 fé- Savoie et Nice ayant voté leur an- 
Trier : le 14 février, Touverlure en nexion en avril (pour Tarrondisse- 
sera remise au 1"' mars. On apprend jnent de Nice, sur 30 706 inscrits, 
par le discours de la reine Victoria 25 743 oui), sénatus-consulte du 12 
(le 23 Janvier) le traité de commerce juin pour l'acceptation. Le 14, prise 
pour dix ans, signé ce jour même de possession et fête publique en 
avec les Anglais, avant l'enquête France; à Paris, une revue où pour 
promise" aux industriels français, et la première fois depuis 1851 la garde 
qui est réclamée par une pétition nationale est appelée à cOté de Tar- 
couverte de signatures de manufac- mée : les derniers restes de Tarniée 
turiers du Nord et de l'Est. Les né- française d'Italie ont quitté la Lom- 
gociateurs français ont été Baroche bardie avec le maréchal Vaillant. On 
et le ministre Rouher. 11 n'est publié établit dans les deux pays annexés 
qu'après l'Adresse approbative des une ligne de douanes, avec régime 
Communes à la Reine, le 11 mars, exceptionnel comme dans le pays de 
Suppression de droits de navigation Gex pour le territoire de l'extrême 
sur plusieurs rivières. -La brochure: frontière. Trois départements nou- 
Le Pajpe et le Congrès en a suscité veaux: Savoie: chef-lieu Chambéry; 
beaucoup d'autres. U Univers ^ iJrin- Haute-Savoie, chef-lieu Annecy; Âl- 
cipal organe du parti pontiûcal, et pcs-Maritimes, chef-lieu Nice, dé- 
qui publie une nouvelle encyclique parlement auquel on ajoute l'arron-» 
du Pape, est supprimé le 30 janvier, dissement de Grasse; une cour impé- 
Second avertissement au Correspon- riale à Chambéry ; on forme une 22* 
dant pour un article d'Albert de Bro- division à Grenoble (détachée de 
glie. L'évêque d'Orléans, Oupanloup, Lyon) pour y comprendre la Savoie 
défend ardemment le Pape. La Bre^ (12 juin). — Avertissements donnés 
to.9n&, journal de Saint-Bricuc, est à la Presse (15 mai), au Courrier 
supprimé (15 février). Des pétitions de Paris (10 et 20 juin), à l'Opinion 
en faveur du Pape sont soutenues au nationale y le 20. La brochure : Les 
Sénat par tous les cardinaux, et par anciens partis est saisie le 1"' juin, 
quelques membres laïques (29 mars), et condamnée le 22. La France 
Le Moniteur publie par exception d'outre-mer j journal de la Martini- 
ces délibérations. A cause de l'ex- que, est suspendu pour un mois (26 
communication majeure, lancée le mai) pour s'être plaint du nouveau 
26 mars, par Pie IX, contre ses spo- régime de douanes comme défavora- 
liateurs en Romagne, il est interdit, ble aux colonies. La publicité est 
suivant le concordat, de publier en donnée : 1" après le 14 juin, à une 
France aucun bref ni bulle ou rescrit discussion du 30 mai, au Sénat, sur 
sans le consentement du gouverne- une pétition concernant les associa- 
ment (1"** avril). Second avertisse- tiens ou congrégations religieuses; 
mentkVAmi de la religion. Au Cerps 2" le 21 juin à une discussion des 
législatif, à l'occasion du contingent 21, 22, 23 mai, sur des pétitions 
des 100 000 hommes, discussion sur relatives au traité de commerce : le 
les affaires d'Italie (11 et 12 avril), traité et le principe du libre échange 
La loi concernant le tarif nouveau sont défendus par MM. Michel Cheva- 
des laines, des cotons et autres ma- lier et Baroche. — L'Empereur, quia 
tières premières, objet d'une assez perdu (29 janvier) la grande duchesse 
longue discussion au Corps législa- Stéphanie,nièce du général Beauhar- 
tif, qui la vote le 2 mai (4 voix con- nais, fille adoptive de Napoléon 1", 

59 



918 àmxÈM 1866. 

perd (24 juin] son pode, le prince qui régnait depuis trente ans {np* 

îérôme/âçë de 76 ans. — Lé gou- tembre) ne rompt pas la paix avec la 

Ternemént dément le bruit d*an France, les assassins, ses neveux, 

nouTel emprunt (26 juin). — Un aver- étant écartés ou rois à mort par son 

tissement à la Gazette de Lyon pour fils at lé. — Traité de commerce avec 

avoir publié sans autorisation un or- les Birmans par IMnfluence du géné- 

dre souverain du Pape (29 Juin). — rai Maha d'Orgoni : il est publié en 

Ifême au Corps législatif, les diver- octobre. — Succès à Saigon, au sud 

ses questions sont plus étudiées et il de la Cochincbine (novembre). — 

en est révélé davantage au public. Suppression de la GaxeUe de Lyon 

La session se prolonge jusqu'au 21 comme Journal trop ultramontain 

juillet. — Dans le budget, les dépen- (20 octobre) ; au même titre, la 

ses pour 1861 sont fixées à 1840 mil- France centrale de Blois est suspen- 

lions. L*application des nouvelles lois due pour deux mois (20 novembre, 

de douanes a pour résultat, dans le •— M. Walewskl devient ministre 

budget de 1860, une diminution de d'État (23 nov.). — Décret du 

recettes de 90 millions : on y supplée 24 novembre pour donner aux grands 

par remploi de sommes affectées à corps de l'Ëtat une participation plus 

l'amortissement pour 26 mlllons, par directe à la politique générale du 

l'augmentation de l'impôt sur les al- gouvernement, et un témoignage 

cools, sur les tabacs. — Formation éclatant de confiance : le Sénat et le 

de la réserve de Tarmée sur de nou> Corps législatif voteront chaque an- 

velles bases, sans diminuer l'effec- née une Adresse en réponse au dis- 

tif; on ne retiendra pas les soldats cours de l'Empereur: le règlement 

aussi longtemps sous les drapeaux. — du Corps législatif est modifié pour 

Un tir national à yincennes(oct.).— favoriser* les amendements; la pu- 

A paris, concours général (juin) des blicité des séances du Sénat et du 

animaux reproducteurs, des procédés Corps législatif sera immédiate et 

et des machines agricoles. Pour la re- complète; il y aura des ministres 

productionciievaline, encourag. don* sans portefeuille, qui défendront 

Ses à l'industrie privée'. — A cause devant les Chambres les projets de 
es craintes qu'inspirent les récoltes, loi. Ce décret comprend en même 
les droits d'importation des grains temps la suppression du ministère 
et farines sont réduits (22 août), on de la maison de l'Empereur, du 
établit un droit unHurme; suspension ministère de l'Algérie, le remanie- 
de l'échelle mobile Jusqu'au 30 sep- ment du ministère d*Etat, qui re- 
tembre 1861. — te 23 août, i'Em- çoit les haras et plusieurs services 
pereur commence un voyage d'un dépendant jusque là du ministère de 
mois en Savoie, Il Nice, eu Corse, l'instruction publique, la nomination 
en Algérie, où le Bev de Tunis vient de Chasseloup-Laubat à la marine et 
lui rendre visite; à Mahon (15 sep- aux colonies^ de Péllssler au gou- 
tembre) il ne rencontre pas la Reine vernement général de l'Algérie. — 
d'Ësj)agne. — En Algérie^ réforme de Le 26, sont nommés, à l'intérieur, 
la justice musulmane, avec faculté M. Persigny;auxfinance8',M. deFor^ 
pour les musulmans de contracter cade la Roquette ; Billault et Magne 
sous Tempire de la loi française (dé- deviennent ministres sans porte- 
cret Qu 31 décembre 1859 , publié le feuille. Le 3 décembre mêmes fonc- 
il Janvier.). Est autorisée l'entrée tlons données à Baroche, qui reste 
en franchise de toutes les produc- président du conseil d'Ëtat. Le 4, le 
tion$duSoudan,etdu Sahara (25 juin), grand maréchal du palais, Vaillant , 
bans 1? subdivision de Batna. on a prend le titre de ministre de la mai- 
réduit (mars) les tribus soulevées du son de l'Empereur. Le 5, est publiée 
Hodna. — Au Sénégal, l'assassinat une circulaire libérale du nouveau 
du souverain des Maures, Trarzas, ministre de l'intérieur aux préfets. 



AXHiB 196Q« 91Q 

au aujet du pouvoir discrétionnaire di» la propriété privée et le traTidl 

que aoooe à l'adroluistration la loi libre. Nouveau minlstèrç où entrent 

4^ février 185!l sur la presse. Le }0, pour les colooies, à la place de )|. 

ISQDt re^rés tous I^s avertissementis bocbusseo, M. Loudpp, pariisau dik» 

doqt put ét4 frappés les Journaux; claré de ces réformes, et pour Iciè 

et je 19 sppt suppriolée^ les pour- affaires étrapgères M. Van ZuylejBi 

suitQ^ Judiciaires encourues pour faits Nievelt» quQique )>e&u-ûi^ de M* ap« 

dç prçsse. -^ L'Impératrice, dont la ciiussen. 
sœur, la ducbesse d'Albe, e&t morte 

le 16 septembre, voyage incognito Italie. — M. de Cavour, désigna 

eu Angleterre et en Ecosse (fin de pour prendre place au congrès prp- 

npvepibre) ; elle est reçue k Windsor jeté à la 0u de |8ô9« et qui avait ob< 

(4 décembre); son retour le 13. -*- tenu de Victor-Emmanuel la cou- 

lie 30 novembre est publiée la der* vocation prochaine d*uu parlement 

uiëre couyention complémentaire du commun aux Piémontais et aux 

traité de commerce avec les ^nglaii». Lombards, forme un nouveau cabi- 

Qu n'exige plus des Anglais de passe- net de bon augure ppur l'Italie (21 

port pour la France (décembre). — janv.) : dans ce minis^^re, la guerre 

Suppression de la France d'outre- est donnée au général Fanti qui 

meft journal de la Martinique, qui avait partagé avec (>anbaldi le com- 

réclame conijre la position que le mandement de l'armée de Tltalie 

nouyeau régime de douanes fait aux centrale ; l'instruction publique à 

colonies. — Le budget du nouveau Mamiani. — A Rome , après une 

Paris a été porté en janvier pour 18i^, adresse des nobles en faveur du 

à 103 mllUons et demi, recettes et pape, manifestation du peuple en 

dépenses se compensant. — Sf ort du faveur de Tunion , contenue par le 

maréchal comte Reille, le dernier des général français (22 janv.). — En 

promotions antérieures au régne ac- Toscane , est proclamé le statut 

tuel (mars). A la mort de l'amiral constitutionnel du royaume Sarde, 

Parseval-Deschônes (ju|n) est faU avec la loi électorale du royaume du 

amiral Romain- Desfossés (9 juillet). 20 nov. 1869 (20 janv.). Comme le 

Mort de M. de Vatimesnil, ministre projet de la cession de la Savoie e^ 

libéral de 1828 (novembre). de Nice (la patrie de Garibaidi) à la 

France est révélé à l'Europe par les 

arèee, — La Chambre des dépu- débats des chambres anglaises (janv.) 

tés ayant choisi sou président dans et par un discours de Napoléon III 

ropposition est dissoute. Le général (1 mars), l'annexion des province^ 

Kalergis est rappelé de l'ambassade de TËmilie et l'union de la Toscane 

de Pari» pour former un cabinet a.u trône constitutionnel du Piémopt 

(3 décembre). s'accomplissent par le suffrage uni- 
versel (10 et 11 mars); dans l'Êmi- 

V»1UI. — JSouvelle conspiratipu lie, sur une population totale de 

contre \^ président Geffrard ; trois 2 127 000 âmes, 427 512 vouns, dont 

coupables, condamnés, sont fusillés 42J$0Û6 pour l'annexion; en Tos- 

(27 octobre). cane, sur 1806 940 âmes, 386445 

votans, dont 366 Ml pour l'union, 

Hpllnn/dle. — Dans la seconde 14 926 pour un royaume séparé. 

Chambre, débats sur le régime ter- Le 10, décret royal d'annexion de 

ritorial dans les colonies océaniques. l'Emilie; le 2? de la Toscane, qui 

On propose de substituer au système conserve l'autonomie administrative, 

mahom^tan, qui suppose l'Etal pro- Le 23, est nommé lieutenant du rpl 

prietaire unique et 4ut)solu du sol et pour la Toscane le prince de Cari- 

qui réglemente le travail des fermiers goan avec Jfi.. lUcasoli comme gou- 

dans les moindres détails, le régime verneur-général. M* Farini devient 



920 ANNBB 1860. 

miaistre de Tintérieur dans le ca- roi sarde a ainsi 11 millions de su- 
binet Cavour ; il n'y a plus de mi- Jets. — Le 14 avril , le parlement 
nistère des provinces de rEmilie. Le est renvoyé Jusqu'au 1 mai , à cause 
18, le roi a convoqué pour le 25 les du voyage du roi dans les nouvelles 
collèges électoraux des provinces de provinces , et sans doute aussi à 
Bologne, Ferrare, Forli, Kavenne, cause du vote qui a lieu alors à Nice 
Massa et Carrare, Modène, Beggio, et en Savoie. Les votes y sont près- 
Parme, Plaisance, comme de la Tos- que unanimes (15 et 22 avril) pour 
cane, pour envoyer des députés au l'annexion à la France. Le roi est 
parlement national de Turin. Le 24, reçu (16 avril) à Florence; il visite 
Victor Emmanuel signe l'acte de Pisioia, Lucques; le clergé l'ac- 
cession de ta Savoie à la France. — cueille comme le reste de la popula- 
A Naples, agitations secrètes, soup- tion; il va de Bologne à Modène le 
çons du gouvernement, mesures illé- 4 mai. — C'est alors qu'à Bologne 
gales d'arrestation ou d'exil (mars) ; paraît le réquisitoire du procureur 
Je général Fiiangieri est remplacé, fiscal au tribunal de première ins- 
dans la présidence du conseil, par tance, contre le rapt de l'enfant juif 
le prince Cassaro. — A Rome, quel- Mortara. — Le général français La- 
ques troubles, le Jour de la St-Jo- nioriclère, qui vit hors de* France 
seph, fête de Joseph Garibaldi (19 depuis le 2 déc. 1851, est nommé 
mars). Excommunication majeure (7 avril) au commandement des trou- 
prononcée par le pape contre les en- pes pontificales; son premier ordre 
vahisseursdes Ëtaisde l'Eglise : l'acte du Jour est un manifeste contre l'es- 
daté du 26 , est publié le 28 mars, prit de révolution : il organise cette 
Il proteste aussi auprès du corps di- armée avec un colone2 français, le 
plomatique. Protestations analogues marquis de Pimodan. Les troupes 
des ducs de Modène et de Toscane, sont échelonnées du côté des terrl- 
et de l'Autriche et de la duchesse de toires annexés à la Sardaigne. Le 
Parme, toujours retirée à Zurich pape espère pouvoir se passer de la 
(24, 25, 28 mars). — Victor Emma- protection armée de Napoléon III. 
nuel ouvre à Turin les chambres — En Sicile , insurrections répri- 
italiennes (2 avril); la disposition mées: à Palerme (4 avril), à Carini 
particulière à la Toscane, qui garde (au N. 0.), à Messine, où le corps 
ses lois et son organisation propre , consulaire proteste contre de graves 
est indiquée comme momentanée, excès commis par les soldats (13 
M. Lanza, candidat du gouverne- avril), à Trapani. Le 10 mai, mani- 
ment, est élu président de la cham- festation nouvelle à Palerme. — Gô- 
bre des députés par 129 voix sur nés, patrie de Mazzini, dont l'action 
219 (10 avril). Garibaldi, irrité de souterraine est redoutée parles an- 
la cession de Nice et de la Savoie , nexionnistes modérés , monarchistes 
demande, par un ordre du Jour mo- constitutionnels, est le foyer secret 
tivé, bien avant que les chambres où se prépare l'invasion de la Sicile 
aient à ratifier la cession, la liberté par les compagnons de Garibaldi. 
du vote dans l'acte de suffrage uni- Le docteur Bertani, ancien médecin 
▼ersel auquel ont été appelées la Sa- lombard , qui habite Gènes depuis 
voie et Nice pour s'annexer à la 1848, va présider aux enrôlements 
France : les ministres Cavour et successifs qui se Jetteront sur la Si-i 
Farini promettent le inaintien de elle et plus tard sur les provinces 
toutes les garanties constitution- napolitaines. Garibaldi veut venir en 
nelles (12 avril). Les décrets royaux, aide à Tinsurrection Sicilienne qu'il 
relatifs à l'annexion de la Toscane n'a pa> provoquée, mais dont la 
et de l'Emilie, ont à la chambre des persistance lui fait espérer le succès, 
députés l'unanimité, moins une voix; son départ de G^nes, le 6 mai , sur 
*4 ils sont votés par le sénat. Le des bâtiments d'une compagnie de 



ÀNNÀK 1860. 921 

conunerce : 1300 volontaires, beau- entière, mais ses 18 000 liommes des 
coop de fils de famille de Lombardie forts obtiennent de se retirer sur 
et de Venise; George Manin , et Naples et sur Messine, où se con- 
JKino BIxio, etc., aux cris de : Italie centrent les garnisous de Girgenti 
et Victor-Emmanuel ; souscriptions qui s'est soulevée et de Catane ; un 
dans toute l'Italie du nord ; des vo- camp retranché est formé à Reggio. 
lontaires hongrois, particulièrement Des volontaires pour la Sicile par- 
Turr et Tuckeiy qui sera tué en Si- tent incessamment de Gènes; 3000 
cile, des volontaires polonais. 11 tou^ sont amenés par le colonel de Medici; 
che la côte pontificale à Talamooe, le comte Amari, exilé Sicilien, re- 
fait appel aux Romains. Le terri- fugié à Gènes, est nommé représen- 
toire du pape sera Tiolé, quelques tant à Turin du gouvernement 4e ' 
jours après, par la bande des vo- Garlbaldi; il fait président du con- 
îontaires de Zambianchi, Orsini, etc. seil et dictateur substitut à Palerme, 
partie de Toscane (19 mai). Les le prince Torrearsa. — Alors se con- 
mille de Garibaldi débarquent à Mar-> somme le sacrifice de la Savoie et de 
sala , au S. 0. de Trapani sous les Nice. Les députés à Turin , depuis 
yeux de deux bâtiments anglais (U le 21 mai, discutent le projet de loi 
mai); rude combat, le 16, contre pour la cession à la France; émo- 
les troupes de Palerme que corn- t!on de tous les orateurs; le ministre 
mande le général Landi , à Calata- Gavour déclare que môme pour Ve- 
fimi, entre Marsala et Alcamo, près nisc il ne céderait pas une palme de 
de cette dernière ville. Le gouver- terre italienne; Farini, Buoncom>^ 
nement de Naples accuse de com- pagni parlent en faveur de cette ces- 
plicité Victor- Emmanuel au nom slon, qui est la fin du Piémont pour 
duquel, sans ravoir consulté, Gari- l'affranchissement de l'Italie; Ra- 
baldi se proclame dictateur. Le 22, tazzi combat le projet, voyant dans 
Garibaldi occupe les hauteurs qui la politique de Gavour plus de dis- 
entourent Palerme. Le général Lanza, position à l'envahissement qu'à Taf- 
octogénaire, envoyé de Naples à Pa- franchissement. Vote le 29 mai : 33 
lerme, fait inutilement des pro- voix contre, 23 abstentions. Vote du 
messes d'amnistie et de consdiution sénat le 11 juin : 10 voix contre. Le 
aux Siciliens. Partout des comités roi signe immédiatement. La France 
insurrectionnels; cependant Messine, prend possession le 14 juin. — A 
Catane, Syracuse, Girgenti sont en- nome s'organise une compagnie 
core tranquilles. Garibaldi décide la franco-belge, de volontaires ponti- 
formaiion de huit régiments d'in- ficaux. — Le roi de Naples, d'après 
fanterie sicilienne pour prendre rang les conseils du prince Petrulla, son 
à la suite des 52 régiments du nouvel ambassadeur à Vienne, et du com- 
Ëtat italien. Son élan, dans une lutte mandeur Martino, chargé récem- 
très-sanglante , ne lui donne, le 27 , ment d'une mission auprès de Na- 
que la ville neuve de Palerme. poléon III, parait disposé à accorder 
Lanza est maître encore des forts et une amnistie générale, une constitu- 
s'appuie sur la flotte; il bombarde tjon, l'alliance avec le Piémont, le 
la partie de la ville prise par Gari- drapeau tricolore italien, une vice- 
baldi. Garibaldi nomme un secré- royauté en Sicile (25 jufti). Le 26, 
taire d'Ëtat et des ministres, pen- nouveau cabinet formé dans ce sens 
dant l'armistice accordé à la demande par le commandeur Spinelli , ancien 
du général Lanza (1 juin). Le roi exilé, avec M. de Martino aux afiai- 
François II sollicite vainement de la res étrangères ; le drapeau constitu- 
diploînatie européenne la garantie tionnel est arboré à Naples par le 
de ses Etats, moyennant des insti- gouvernement. Mais le 27, scènes de 
tutions libérales. Le 6 , convention désordre , le ministre de France ^t 
d'évacuation : Lanza livre Palerme insulté gravement: Tétjt de siège, 



922 àÈHÈM 1860. 

didafé le 28, û' empêche pwi dtf ntottatcmsteâ (!9 éMlï); il imm 
iiottyèatii troubles. Vim de st<g« d'itfMter lés desèmdaÉ ^t irtftillills- 
est levé le 2 Jftillet, là eotistitutioti sent Tartriée du roi att profit des 
de 1848 proclatnée et reitiise eh tI- bandes de Garlbaldi , il li'atitofise 
pleut y comme si elle n'avait jamais les enrClertients de folotitalres qde 
ét<^ abolie; les lois sur la presse de pour la Sfelle, parce qtié Vûû craint 
1848 et 1849 sont rétablies, les quelque tentatite contre les villes 
chambres convoquées pour le mois poniificales. — A Naples, Inertie et 
de septembre; rétablissement pro- Incertitude. Le comte d'AqulIal , on- 
▼isoire de là garde nationale, ffialS de du roi, est éloigné (13 août), 
le 15 et le 20, ft Naples, désordre^ cottime ennemi da roi ou comtiie 
et niouvemebt réactionnaire par deS ennemi du parti de la liberté. — tJd 
soldats de la garde royale. ~- Gari- navire garibaldien entre dans le port 
baldl, circonvenu par des partisans napolitain de Casteliamare (14 août), 
de Ma2zlni , fait arrêter et embaN Invasion et insurrection en Calabre. 
qUer de force de Palerme M. Lafa- Garibaldi lui-même débarque le 19 
rlna , dévoué à M. de Gavour (7 jull- au cap dell Armi, au sud de Reggfo$ 
)et). — Le colonel garibaldien Me- des gouvernements provisoires s*or- 
dicl, parti de Gênes le 3 Juillet avec ganisent dans tout le midi. Prise de 
des volontaires, attaque Mclazzo sur Reggio, même du fort. François 11, 
le chemin de Messine, que défend auquel le général Bosco reste seul 
le général ^osco; le 20, Garibaldi fidèle, rejette an dernier jour de 
contribue à enlever cette place, dont sept, les élections pour le parlement 
le château-fort se rend le 21. Par (?1 août). Garibaldi s'avanCe par 
dne convention du général napoll- Pizzo^ Monteleone, Salerne où il dé- 
taln Clary, le 28, Messine sans les barque le 5 sept. François II, n'atant 
forts est livrée à Garibaldi. — Nom- plus auprès de lui qu*uii ministre 
breuses défections autour de Fran- Spinelll, le 6, quitte Naples par 
cols II ; démission du général Nun- mer : Tarmée napolitaine est con* 
Plante, qui he se donnera qu'un centrée a Gapoue. Le 7, Garibaldi 
mois après à Ylctor-Emmatiuel. Le entre à Naples, devançant sonar- 
général Ulloa, exilé de 1849, qui a mée; il proclame la sotiveraineté de 
combattu contre l'Autriche eti 1859, Victor-Emmanuel ; ministère où -l 
hostile en 1860 à Tutiion avec la réunit Gosenz, un de ses tldutenants, 
Sardaigne, est un des derniers con- chsirgé de la guerre, M. Llbori. 
selliers de François II. L'oncle dû Komano, la veille ministre de Fran- 
fdi, le comte de Syracuse, se livre çois II, chargé de l'Intérieur, un 
itx parti piémontals. — Ylctor-Etn- autre ministre de François II ^ le 
Ittsinuei écrit en vain au dictateur- générai t^ianelll, chargé 'de la Jus- 
SOldat pour le dissuader d'envahir tice ', est nommé par Garibaldi di- 
1& terre-ferme. Mazzini se montrant recteur de la guerre Dusauget qui 
à Gênes, on craint son influence avait été, sous François II, comman- 
dons le mouvement qui pousse l'ita- dant de là garde nationale de Ita- 
lie TérS l'unité. — Le prodictatenr pies. Ett même temps 11 dissbtlt dès 
de Sicile proclame le statut sarde , comités formés sous l'influence dé 
atec obligation de serment à Victof- M. de CëvOUr. Le ministre jî^arlhl et 
Emmanuel (5 août). Le cabinet si- le général Ciâldinl visitent Napo- 
cllien, remanié pât Garibaldi, reçoit léon III à Ghkmbëry (28 àbût); les 
M. Crispi chargé de l'intérieur et de espérances dynastiques du prince 
la sûreté publique, qui est plus Maz- Murât ont été contenues par une 
xinien que monarchiste; M. Amari note du Moniteur français du 31 
a les affaires étrangères. — Circu- août. — Anxiété de M. âe Catrbur : 
lalre de Farlni , ministre de Tinté- pour soustraire & Garibaldi la dlrec- 
rieur à Turin, contre les sectes antl- tion exclusive et l'extension indé- 



▲NNiJl 1860. 923 

finie du iDouv€ineiu révolutionnaire, cois li avec de nouveaux ministres 

U faut qae les tardes occupent le^ çt 50000 hommes derrière le Vul- 

États pontificaux, sans cependant turne, auxquels, le 8, il a promis de 

toucher à Home où est \e drapeau résister. François II engage, le 14, 

français. U demande, le 7 sept. , au Le commandant de la garnison dé 

cardinal Antonelii, l'expulsion des Âlessine à tenir bon dans les forts, 

troupes étrangères^ et, ^'attendant Tous les corps garibaldiens sont ar- 

pas la réponse qui vient le 11, îne- rivés à Naples Te 15; Garibaldi 

nace les Etats dé TÉglise. Le ministre nomme Bertani secrétaire-général de 

de la guerre Fanti ayant un com- la dictature. Un Instant sont pré- 

mandement dans l'armée, Cavour sents à Naples en même temps 

Erend l'intérim de ce mjnis^^re. Crispi, Âlazzini. Ledru-KoUin; le 
insurrection s'étend dans les Mar- parti ahnexioniste est délaissé par le 
cbes et dans l'Ombrie; iJrbin et gpuvernement du dictateur. U va à 
d'autres villes proclament l'annexion j palermé installer lin nouveau pro- 
ie roi reçoit leurs députations à Tu- dictateur, Mordini, né Toscan, plgs 
rin (U siépt.); il annonce aux trou- dévoué que Deprètis à sa politique 
pes qu'elles vont restaurer les prin- d'action (le 17)^ 11 est en hostilité 
cipeft d'ordre moral. Garibaldi, dans marquée avec la politique de Ca- 
nne proclamation au peuple de P9- ypur. 11 exile dé I^apjes lé général 
lerme, datée de Naples (10 sept.), Bpsco et le cardinal -archevêque 
vient de déclarer que la question 3iorza. Courte crise, décisive poui: 
italietine ne peut être résolue qu'au les Piémontais : Lainoricière avec lé 
Quirinal ; Rome et Venise sont dans général Pimodan arrive à inarches 
toutes ses proclamations; à cette forcées à Macerata contre Cialdlni; 
pasâibn pour l'imité se joignent sa pendant ce temps les Piémontais 
rancune de la cession de Nice , et sa prennent Spolète ; Lamoricière at- 
liaine du (Pouvoir temporel du pape, taque Cialdini en se portant sur Àn- 
La France envole depx nouveaux ré- cône avec 11 DOO hommes le 18; dé 
giments à Rome (12 sept.), et rap- là le combat de Castel-Fidardo, eh- 

g elle son ambassadeur de Turin, Iç tre Àncône et Loretto, auquel pren- 

énéral piémontais Cialdini ayant nent part 4000 hommes de la gar- 

franchi la frontière des Marches à nison pontificale d' Ancône, pertes 

cause du danger que courait Fos- considérables pour un bataillon de 

sbmbrone (au sud d'Urbin) révoltée volontaires français dévoués au pape 

contre le pape. Cialdini entre à Ur- près de lyorctto'; Pimodan est blessé 

bin sans résistance, attaque et prend à mort. Lamoricière vaincu est eh- 

Pesarô, qu'abandonnent 1200 aile- fermé et bloqué dans An<;ôné; il 

mands soldats pontificaux (le 12). Le avait eu quelque espérance vague qui 

11, le général Fanti , en venant par ne s'est pas réalisée, du concours 

la frontière pontificale, a occupé de )'armee française de Home. Fanti 

Gittadi Castello, presque ^ux sour- et Cialdini se Joignent à Macerata. 

ees du Tibre, au nord de Pérouse; Le 21, Viterbe est occupée. Lamo- 

insurrectlon d'Orvielo qui force la ricière, se^ré en même temps par la 

gartiison allemande à capituler; le flotte sarde, se rend prisonnier de 

iéiléral suhse Schmidt est pris en guerre à Fanti , le 29. — Pendant 

défendant Pérouse, le 14;FoUgno, ces rapides succès des généraux de 

Todi sur le chemin de Spolète se Victor- Emmanuel , l'armée propre 

donnent à Fanti; Jesl et Osimo, à de Garibaldi avec le hon^roiè tûrr 

pea de distance d'Ancône, se don- échoue (19-23 sept.) dans l'attaque 

nent à Cialdini. Le général du pape^ sur Capoue et sur les lignes de Ca- 

Lamoricièlre , est à Spolète % entre jazzo, plus à l'est. Au nord dîi Viil- 

Ancône qui a une forte garnison, et turne, acharnement de part et d'aii- 

Gaète dû se tient toujours Fran- tre ; Cajazzo reste aux troupes 



924 ANNÉE 1860. 

de François II. Le commandant de des députés, le rapporteur est un 
Baia, où est le dépôt général des Toscan, M. Andreucci; M. Ferrari 
poudres, Livrea, reste fidèle à Fran- se prononce ardemment pour le fé- 
cois II. L'influence prépondérante dérallsme (8 octobre) ; il attaque M. 
âe Bertani décide à Napleâ la dé- de Cavour. Bertani, accusé pereon- 
mission du ministre Romano ; nou- nellement comme trop Garibaldien, 
veau cabinet. Décret inouï du gou*> est plus modéré que M. Lafarina qui 
vernement de Garibaidi, qui accorde a été si maltraité en Sicile par Ga- 
une pension à la famille d'un as- ribaldL Le It, M. de Cavour accueille 
sassln de Ferdinand II en 1857 (25 l'appel à la conciliation fait par M. 
sept.) — L'avant-garde des Piémontais Bertani ; il est prêt à tendre la main 
arrive à Tivoli, à six kilomètres de à Garibaldi ; un ordre du jour parti- 
Rome ; la présence des Français à culier rend hommage au soldat de la 
Rome protège le patrimoine de Saint- nationalité italienne. La loi n'a con- 
Pierre. r— Victor-Emmanuel part de tre elle que six voix. Au sénat, 
Turin pour Bologne et Rimlni , à la où est rapporteur M. Matteuci (13 
limite des pays déjà annexés (29 sep- octobre), douze voix d'opposition; 
tembre). Le Parlement de Turin discours hostile du marquis de Bri- 
s'assemble le 2 octobre afln d'auto- gnoIe. La session sera close Iel9. 
riser le gouvernement à accepter et Le 11, à Naples, il a été décidé 
à établir par décrets royaux Tan- que le vote pour l'annexion des pro- 
nexion à l'Etat des provinces de l'I- vinces continentales aurait lieu le 21 ; 
talie centrale et méridionale dans cette décision est étendue à la Sicile, 
lesquelles il y aura un vote libre. M. qui, d'après le vœu de Garibaldi et 
de Cavour exprime l'espoir que bien- de Mordini, son prodictateur, se 
tôt l'Italie sera une, moins Rome et devait borner alors a élire des dépu- 
Venise. Le 4, Victor-Emmanuel, à tés pour un Parlement national. Le 
Ancône, annonce sa pensée d'aller votedes Deux-Sici les pour Victor-Em- 
en avant. Il est heureux pour l'ave- manuel est de 1310 266 voix; ce résul- 
nir du Piémont et de Tltalie que les tat sera proclamé le 3 novembre. Un 
Garibaldiens aient de la peine à re- décret de Garibaldi du 23 <ictobrein- 
pousser (1 octobre) l'attaque des dcmnise aux dépens des Bourbons 
troupes royales de François II, près ceux qui ont souffert pour la liberté 
de Caserte au sud de C^poue. Dans en 1848. Le prodictateur incorpore 
la bataille dite du Vulturne, Fran- Bénévent au royaume d'Italie, le 27. 
çois II est à la téie de 20 000 hom- M. Farini est nommé de Turin com- 
mes, contre Garibaldi, assisté de missaire extraordmaire à Naples ; le 
deux bataillons sardes, débarqués à marquis Montezemolo en Sicile. H. 
Naples par l'escadre de l'amiral Per- Mingbetti, un des chefs du mouve- 
sano. Les troupes piémontaises en- ment des Romagnes, succède à Fa- 
trent par trois points, le 9 sur le rini comme ministre à Turin. L'Om- 
territoire napolitain. Depuis le 6, y brie et les Marches, qu'administre le 
est prodictateur M. Pallaviciuo Tri- marquis PepoH (de la branche Napo- 
vulcio, représentant du parti modéré, léon Murât), votent l'annexion * en 
qui invite Mazzini à quitter Naples. Ombrie, 97 040 vols ; dans les Mar- 
et en fera sortir même M. Crispi. ches 133 783. Protestation du cardinal 
Elles n'auront que huit Jours après, AntoMelli le 4 novembre. — Courte 
le 17, leur premier engagement, à campagne de Victor-Emmanuel au 
Isernia, dans la province de Molise, sud , malgré la présence de l'esca- 
avec les troupes napolitaines : c'est dre française (Le Barbier de Tlnan), 
l'avant-garde de Cialdini. Dans l'in- qui empêche l'escadrille piémontaise 
tervaile, à Turin, les Chambres dis- de canonner le camp des Napolitains 
cutent le projet de loi relatif aux à l'embouchure du Garigliano. Il 
nouvelles annexions. A la Chambre s'approche de Gapoue par Tcano et 



/ 



▲NNÉ£ 1860. 925 

Sessa (26 octobre). Le 29, Cialdini Français de Rome occupent Terra- 
tente de forcer le passage du'Gari- cine, dernière ville pontificale sur 
gliano. Le général Délia Rocca(l" no- la route de Gaëte. Cialdini assiège 
vembre) ouvre le feu contre Capoue. Gaëte où le général Bosco est Tenu, 
La capitulation du 2 livre Capoue le 13 novembre, rejoindre François II; 
avec de grands dépôts d'armes; mais les travaux de siège sont dirigés par 
les 8000 hommes de garnison sortent un habile ingénieur savoisien, le gé- 
honorablement. Le général piémon- néral Menebrea; on emploie les piè- 
tais Sonnaz passe le Garigliano. Les ces Cavalli, qui portentà 4000 mètres, 
troupes de François II se replient — C'est pendant que Victor-Emma- 
sur Gaëte où François II a auprès de nuel est à Naples, qu'il accepte Tu- 
luf sa femme, ses frères encore jeu- nion au royaume italien des Marches 
nés, ses sœurs. L'escadre française, et de TOmbrie (22 novembre); les 
qui ne reconnaît pas le blocus dé- jésuites y sont abolis, le mariage ci- 
crété par le Piémont, le protège de vil y est décrété. Il est à Palerme le 
ce côté. Les ambassadeurs qui étaient 1 décembre ; ses proclamations sont 
accrédités auprès de François II vont toutes dans le sens de Tunion et de 
à Rome où est sa mère. Le 7 novem* la concorde; il y reste cinq jours. Un 
bre, deux mois après Garibaldi, Yic- décret daté du 23 décembre sup- 
tor-Emmanuel fait son entrée à Na- prime toutes les condamnations po- 
ples : alors cesse la dictature de litiques qui ont été prononcées du 
Garibaldi. Au moment de partir pour 15 mai 1848 au 25 juin 1860, dans le 
Caprera, petite Ile près de 1 lie d'Elbe, royaume des Deux-^Siciles. Des dé- 
dans sa proclamation d'adieu, le 8, il crets datés de Naples. le- 25, an- 
n'oublie pas Venise, de même que le nexent défmitivement la Sicile, Na^ 
31 octobre, dans une distribution de pies, les Marches et TOmbrie. Le 289 
drapeaux à Naples, il a témoigné sa est close la session du Parlement de 
sympathie pour la Hongrie: il ajourne TuHn; dissolution de la Chambre, 
la guerre au printemps. — Il faut nouvelles élections décrétées pour 
]*éprinier à Naples des agitateurs ga- former le nouveau Parlement italien, 
ribaldiens et des lazzaroni. Des co- — Lelldéc.,aétéremiseàFrançoisII, 
lonnes mobiles piémontaises sont par l'amiral français qui est devant 
envoyées contre les populations déjà GaCte, une lettre de Napoléon III, 
révoltées dans beaucoup de provin- qui déclare injuste l'agression du 
ces, qui ne veulent pas du gouver- Piémont mais qui engage le Roi à ne 
nement de Turin : ce brigandage pas résister plus longtemps et lui 
organisé, qu'encourage la royauté annonce le départ prochain de la 
déchue, dure près de deux ans. Les flotte française ; François II ne cède 
ordres barbares décrétés par le gé- pas. — Le denier de Saint-Pierre est 
néral piémontais.Pinelli contre tout réclamé dans tous les États catholi- 
rebelie dans les Àbruzzes seront ré- nues pour le Pape. L'allocution de 
voqués par le lieutenant général Fa- Pie IX, le 17 décembre, déplore avec 
riDi,le 5 décembre. Des commissions véhémence tous les malheurs arrivés 
mixtes d'officiers de l'armée régu- cette année à l'Eglise en Italie et dans 
lière et de généraux de Garibaldi sont les autres parties du monde, et les 
chargées (12 novembre) de réorgani- progrès de la propagande protestante, 
ser les corps garibaldiens. Fran- — Le comte de Syracuse, oncle de 
çois II continue à s'adresser aux François II, est mort inopinément à 
princes de l'Europe pour le main- Plse,'à 47 ans (4 décembre).— Mort 
tien de ses droits : sa circulaire di- du chevalier Bartolommeo Borghesl, 
plomatique du 12 novembre constate illustre archéologue, près de Saint- 
que Napoléon III a donné seul aux Marin , à 80 ans (avril) ; ses ma- 
autres, mais en vain, l'exemple de nuscrits sont achetés par Napo- 
sorUr de l'apathie à son égard. Les lèon IIL 



926 ANNiE 1S60. 

jrAp^B.-^AfsassInat eii plein joar lieutenant du roi en Norivëgé tin 
k YeddOf d'an sous-Interprète da suédois ou un norvégien (nidi). Sur- 
consulat général anglais : c'est le croît de démonstrations pdpnistires 
quatrième meurtre tenié contre des àChrlstiania.dansiâféteannitèrsalre 
européens depuis quatre mois (29 de la constitution démoèra tique de 
Janfier). — Le Régent est blessé par 1815 (18 mai). — Abtilitidh de M- 
âtx-tept assassins (24 mars.) sage de