(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Biodiversity Heritage Library | Children's Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Impressions et souvenirs [microforme]"

CIHM 
Microfiche 
Séries 
(IVIonographs) 



[CMH 

Collection de 
microfiches 
(monographies) 




Canadian Institute for Historical Microreprcductions / Institut canadien de microreproductions historiques 






'iMmÊ^^ff^mt^'^m.^jfr. ' 



s^m^i^èsmismsi^s^jrji 



r^^aïa^îffl 



Technical and Bibliographie Notes / Notes techniques et bibliographiques 



The Instituts has attempted to obtain the best original 
copy available for filming. F-eatures of this copy which 
may be bibliographically unique, which may alter any of 
the images in the reproduction, or which may 
significantly change the usual method of filming are 
checked below. 



D 



Coloured covers / 
Couverture de couleur 



I I Covers damaged / 



Couverture endommagée 



□ Covers restored and/or laminated / 
Couverture restaurée et/ou pelliculée 

Cover title missing / Le titre de couverture manque 

I I Coloured maps / Cartes géographiques en couleur 

□ Coloured ink (i.e. other than blue or black) / 
Encre de couleur (i.e. autre que bleue ou noire) 

□ Coloured plates and/or illustrations / 
Planches et/ou illustrations en couleur 

Bound with other material / 
Relié avec d'autres documents 

Only édition available / 
Seule édition disponible 

Tight binding may cause shadows or distortion along 
interior margin / La reliure serrée peut causer de 
l'ombre ou de la distorsion le long de la marge 
intérieure. 

Blank leaves added during restorations may appear 
within the text. Whenever possible, thèse hâve been 
omitted from filming / Il se peut que certaines pages 
blanches ajoutées lors d'une restauration 
apparaissent dans le texte, mais, lorsque cela était 
possible, ces pages n'ont pas été filmées. 

Additional comments / 
Commentaires supplémentaires: 



D 

□ 
D 



D 



L'Institut a microfilmé le meilleur exemplaire qu'il lui a 
été possible de se procurer. Les détails de cet exem- 
plaire qui sont peut-être uniques uu point de vue bibli- 
ographique, qui peuvent modifier une image reproduite, 
ou qui peuvent exiger une modification dans la métho- 
de normale de filmage sont indiqués ci-dessous. 

Il Coloured pages / Pages de couleur 

I I Pages damaged / Pages endommagées 



D 

Q 

D 


D 
D 
D 



D 



Pages restored and/or laminated / 
Pages restaurées et/ou peiliculées 

Pages discoloured, stained or foxed / 
Pages décolorées, tachetées ou piquées 

Pages detached / Pages détachées 

Showthrough / Transparence 

Quality of print varies / 
Qualité inégale de l'impression 

Includes suppiementary material / 
Comprend du matériel supplémentaire 

Pages wholly or partially obscured by errata slips, 
tissues, etc., hâve been refilmed to ensure the best 
possible image / Les pages totalement ou 
partiellement obscurcies par un feuillet d'errata, une 
pelure, etc., ont été filmées à nouveau de façon à 
obtenir la meilleure image possible. 

Opposing pages with varying colouration or 
discolourations are filmed twice to ensure the best 
possible image / Les pages s'opposant ayant des 
colorations variables ou des décolorations sont 
filmées deux fois afin d'obtenir la meilleure image 
possible. 



D 



This Kern is filmed at the réduction ratio checked below / 

Ce document est filmé au taux de réduction indiqué ci-desaoua. 



lOx 








14x 








18x 








22x 






26x 








30x 




















J 












1 

1 



















12x 



16x 



20x 



24x 



28x 



32x 




9SSP! 



.^^MmmsJ'i'm 



WTl! 



The copy filmed hère has been reproduced thanks 
to the generosity of : 

Bibliothèque nationale du Québec 



L'exemplaire filmé fut reproduit grflce à la 
générosité de: 

Bibliothèque nationale du Québec 



The images appearing hère are the best quality 
possible considering the condition and legibility 
of the original copy and in keeping with the 
filming contract spécifications. 



Les images suivantes ont été reproduites avec le 
plus grand soin, compte tenu de la condition et 
de la netteté de l'exemplaire filmé, et en 
conformité avec les conditions du contrat Je 
filmage. 



Original copies in printed paper covers are filmed 
beginning with the front cover and ending on 
the last page with a printed or illustrated impres- 
sion, or the back cover when appropriate. Ail 
other original copies are filmed beginning on the 
first page with a printed or illustrated impres- 
sion, and ending on the last page with a printed 
or illustrated impression. 



Les exemplaires originaux dont la couverture en 
papier est imprimée sont filmés en commençant 
par le premier plat et en terminant soit par la 
dernière page qui comporte une empreinte 
d'impression ou d'illustration, soit par le second 
plat, selon le cas. Tous les autres exemplaires 
originaux sont filmés en commençant par la 
première page qui comporte une empreinte 
d'impression ou d'illustration et en terminant par 
la dernière page qui comporte une telle 
empreinte. 



The last recorded frame on each microfiche 
shall contain the symbol •-»> (meaning "CON- 
TINUED"), or the symbol V (meaning "END"), 
whichever applies. 



Un des symboles suivants apparaîtra sur la 
dernière image de chaque microfiche, selon le 
cas: le symbole -^ signifie "A SUIVRE", le 
symbole V signifie "FIN". 



Maps, plates, charte, etc., may be filmed at 
différent réduction ratios. Those too large to be 
entirely included in one exposure are filmed 
beginning in the upper left hand corner, left to 
right and top to bottom, as many frames as 
required. The following diagrams illustrate the 
method: 



Les cartes, planches, tableaux, etc., peuvent être 
filmés è des taux de réduction différents. 
Lorsque le document est trop grand pour être 
reproduit en un seul cliché, il est filmé à partir 
de l'angle supérieur gauche, de gauche à droite, 
et de haut en bas, en prenant le nombre 
d'images nécessaire. Les diagrammes suivants 
illustrent la méthode. 



1 2 3 




1 


2 


3 


4 


5 


6 



m ^.-Aitm. ^iiûrmMimmB>/iMÊmsrf^Êm-r'W/ip--wm^^ 



'mwtfi^s*'SÊf?sr^i, 



iirMi'u:wjwi&'' 



MICROCOPY RESOLUTION TKT CHART 

(ANSI and ISO TEST CHART No. 2) 




^ APPLIED IIVHGE 



'653 Eost Main Street 

Rochester New York 14609 USA 

(716) 482 - 0300-Phone 

(716) 288- 5989 -Fax 



Inc 



wm 



.swei<u«-v. 



m^;' 




\ 



IMPRESSIONS 

ET — 

SOUVENIRS 



PAR 

MADAMiL O. GIROUX 

MONTREAL 



V 



y 



■i"»* ^OVW -IBSi-. TCi 'V^ 



t 



■W-jèrxS 



«.ii.a.a;^'- *' 



i 



f 



V 



IMPRESSIONS 
SOUVENIRS 



\ 






• • « 







• • • 



• • » « « , 



* • 



• , • • •• 



. • 

PAR 

MADAME O. GIROUX 

MONTREAL 



y 



, •.. 



ac^m» 



■^m^^'^.f^i>mm^"sa3 



3 



/ 



Rê 



verie 



La cloche tinto au vieux couvent 

Len religieuses, pieusement. 
t>e réunissent au sanctuaire. 

Tour est tranquille et solitain- 
Dans la nuit étoiJ»%- 
Je ne sais quel doux niv-stèn- 
Nous Invite à rêver 

Il fait bon vivre ainsi 
Seul avec ses pensées, 
^-levant vers l'Infini 
Son coeur oppressé 



V 



ous savez ça 

(Avril 1914» 



Les élections font du tonnerre 

cl f.^t^?"T ?''"'■ ^^""^ candid.r 
^d tait un train d'enfer: 

Vous savez ça. 

Si Martin est élu maire 
Justice on lui rendra; 
Car il est homme populaire: 
Vous savez ça. 

Alartin ti.eras au clair 
Tout ce qui est embarras- 
Avec lui on fera bonne chair ; 
Vous savez ça 

57630 



Il nous faut Marlin pour maire, 
.1 espère en grand nombre pour lui on voti ra 
.Moi. ai J'étais homme je me ferais valoir 
Vous s&\*iA ça. 

Si. voter je ne puis» faire, 
(est un chagrin pour moi: hélas î 
.Mais Je ne suis pas obligé»' de me taire 
Vous savez ga. 

.\ toi Martin soit la gloire. 
Dp tout coeur Je te souhaite la victoire. 
Vous savez ça. 



A soD honneur Médéric Martin 

Maire de Montréal 

A roccasion de son élection 

(6 avril 1914) 



Heureux nous sommes en ce jour 
Puisque justice est rendue; 
Qu'il nous sera doux le souvenir du jour 
Où Martin a été élu. 

Allons vers lui, c'est notre maire; 
Nous ne désirons rien de plus; 
Lui dire notre joie, il nous est nécv. aire: 
En choeur souhaitons-lui la bienvenue. 

Pour lui de voter tous étaient fiers 
Car tous ont impression. 
Qu'il est l'homme sincère. 
Honnête, loyal et bon. 



' «- v-^të-i- ,^miAf9kWK^ :ssr 



IP^KSUKIHXT 



',«.'■■ 



imrrwÊSën 



5 



Oui. à tof Martin soit la gi„ir». 

A toi maire (iC'sir<^, 

•Vous chanfi.ns ta victoln' 

Hnirrux ru. us .soaime.s d,. t ar'i.iin r : 

A((<'|)!.v, m. Ml ,Ji,.r main- 

<<••'> qur.l„,u.s lignes .,„r „„„r vn-, . jal 

Alais si voter, jo n'ai „„ fnir... 

u moins laiss(.z-n.oi vous lôli.ûer 
f' avoir trio, uph^ d,. votro adversnire 
< hos», ,lo„, „i,I navait ,ioutf. 



>>t'f>î» 



A mon fils Alphonse 

A Toccasion 
de son départ pour la milice 



Avec Kai^té ii se prépare au dépi.rf 

^loj J en .SUIS toute attristée 

A»? rettMi;;nt „„ s larmes qu-aver eri„ri 

Il part sans uno larme - *^ 
(l'eut -être» sans un regret 
A a-t-il pas vu mon ânu 
n«^-faillante que rien ne soutenait. .. 

eviendra-t-ii un jour. 

Fn'non *''V^"''''i'- «^nil me .soutiendra 
Kn pensant un jour Dieu me le re;,<lra 



Il ! 



6 



Toujours, je prierai Dieu 

l'our toi, mon fils chéri; 

Kt lorsque tu reviendras en ctr^s lieux. 

Au comble du bonheur je dirai à Dieu, merci. 



l I 



A ma petite amie Germaine 



Je vous admire chère enfant 

Chaque matin vous rendant à l'ouvrage; 

Un air triomphant 

Anime votre visage 

.l'admire votre courage 

Et votre bonne volonté; 

,Ie vous aime davantage 

Vous voyant braver l'avenir avec fierté. 

.le vous souhaite grand succès, 

Chère enfant pour l'avenir! 

Que Dieu,(*vous comble de bienfaits, 

Vous que je voudrais voir toujours sourire ! 

Et ai plus tard, dans l'avenir. 

Vous songez à vos débuts 

N'oubliez pas le souvenir 

De votre vieille amie qui peut-être ne sera plus 



Rimettes 



i 



Je porte de grandes lunettes. 
J'ai le nez fait en trompette. 
Je suis plat comme une galette 
Mais pas .-viable dans une assiette 
Laissez-moi vous dire en cachette: 
Si je ne suis pas prophète. 
J'aime cà faire des rimettes. 

C'est bien bon de badiner 

Mais cela ne me raccourcit pas le nez 

Cela ne sert à rien de me fâcher. 

Cela ne servira qu'à l'allonger. 

Si je ne l'ai pas entaillé, 

C'est que j'ai préféré le' garder 

Tel on me l'avait donné. 

Il ne faut pas vous étonner 

Je l'ai eu à si bon marché 

Que je n'ai pas osé marchander 

Je vous entend rire là-l as 

Mais ne faites pas tant d'éclat 

Je vous dirai que mon grand papa 

Avait le nez comme cola 

C'est pourquoi quand il se moucha 

Il se trouva dans l'embarras 

Autant un avocat 

Qui est dans de mauvais draps 

^1 vous riez d.; ma rim^tte .i-, 

Je vous dirai Mon ruipa. " "" 



1< s fa.s 



A r.:tM!LX:Miii4FWaiCU-*I^: 



Ifc^S^^'S*; Uar' '.— -^ .wrT»r-*.i. ■.^>»-»-yr>-a>.WT^Tr «.- j ■'m-^-ii.- ~ 



8 



Religion 



tl 



Tu es la force dans les combats de la vie, 
Tu es le guide dans le sentier de la vertu , 
'!ii est la sauvegarde dans les dangers, 
Tu es la paix dans la famille. 
Tu est le bonheur dans l'accomplissement 

[du devoir 
Tu es la consolation dans les épreuves, — 
Tu es l'espérance de l'éternel bonheur. 



A mon fils Alexandre 



Fuis le monde, il est si trompeur! 

Sois sage et vertueux avec ardeur; 

Sois bon et pieux avec ferveur; 

Sois humble et doux comme le Sauveur 

Lui qui fut ton Rédempteur 

Suivant ses exemples, tu seras vainqueur. 

Pour récompense, il t'admettra au bonheur 

De le contempler dans sa splendeur 






Accrostiche 



Ah, cher enfant, que Dieu guide tes p as 
l..à-bas. je lui demande de veiller sur toi. 
l'ense quelquefois à .a pauvre mère 
Hélas! qui sera bien loin de toi. 
<) mon fils tu me reviendras, je l'espère 
X'en doutons pas, Dieu est si bon! 
Serait-il capable de refuser une mère 
Epi rée qui le supplie de lui garder 

son enfant. 



•r^î^S^âg. 



A la mémoire de la Vénérable 

Sœur Lapointe 

Congrégation des Sœurs Grises' 



Elle a passé sur la terre. 
Comme un an^e de charité 
I)u pauvre soulageant la misère 
-Ne se lassant point de la protéger. 

Elle aimait à prier pour ces pauvrei^ 

Den^ndantpoureuxlaprotectioJt':-^''^ 
Et. Dieu n osant la refuser 
i<aisait ses dons avec merveille. 

Voulant lui rendre justice. 

Pm/^^'^"^'^î' ^ï^ns .on royaume béni 

^ "^J""^'; '\«« PluH grands déli.-.s 

EHê^^^;:i^:;iri^*--^"nlusgran,M.n,,„, 

LU. Il (I avoir réconipen.ser 



— — 

Il n'y a qu'une chose nécessaire sauver 
(Paroles de monsieurle curé iSinëî^, 



Mw« 



* il 



10 

Margot 



ronnaissez-vous Margot 

oue non? 

Jo vous en dirai un mot. 

Si vous eîi donne;: permission. 

(^'est un l)él)é de seize mois 

C)ui H pour avantage 

D'avoir un joli minois. 

-Mais qui n'est pas toujours sage. 

.le la trouve si gentille la mignonne. 
J'admire tout en elle plus que personne : 
El. le soir, en la berçiirt je fredonne 
Vn retrain qui charme sa petite personne. 

Le matin en éveillant, la chérie. 
Elle me donne un baiser qui me ravit 
.\lors je suis heureuse à faire envie 
.Mes soucis en ce moment j'oublie. 

De tout cela point de mystère 

N'en soyez pas étonnés 

Car je suis la mère ^ 

De margot mon charmant bébé. 



Autrefois et aujourd'hui 

A Mademoiselle H. Lanctôt 



Lor.sque je vous connus, j'avais quinze ans; 
De cela il y a bien longtemps ! 
Il me parut doux le temps 

Passé sous votre toit charmant. 



! ,'^.Te: «■•f='..r 



■ JW.V. ^rM;ïi<fl^ 



,11 

.[•étals votrn petlie .servuntc rie ial,|,. 
Je vciis avouerai lilei, „,„ foi ' ' 

n était au.s.si agréalilf. 
ne rester cliez vous coni.iie chez-„,„i. 

' .râu'r^is"".:;?";.';;;;:,'*-,?'";^ -'- ■■"■---■.■. 

i i-«ira„, „i v„„i\,';,:';.;;'„',';;;^,„';,;- —-„<... 

\lTru'' ^'!'' •"'' ''""^ '^' enviée : 
•»ie ai.sant que c'est Iioqh ,iv-, • 

Oh! que j'a'uraisdlrr '''"''''*'' '•''"- 

louvoiren faire autant moi aussi. 



Hélas.' il n 



A laquelle souvent 



inanquv rinstnirti„n 



f-bt esbayer de oomiXKser. 

If'omme compen.satioM 
' A mon désavantage, 

r-f-ns pour moi seule ^ ■, ,., • 
Pilier. ,„ .• . ^^iiiL a la maison. 



uisque je ne puis fa 



ire davantage. 



Laissez-moi vous dire 

Icar vo,?ête-' r""r"^ '''''' «""^^niv 

1 - "-^ '"^ ^■'''^•-« nue jamais Ton „•„., 



'ini'iM , 



hll( 



12 



Pensez-y donc 



Je suis bon chanteur, 
F]coul(v.-moi donc ; 
C'est bc'au (luand je chante on choeur 
Pensez- y donc ! 

J'étais beau comme mon oncle Prospère 
Je vous le jurons; 

Malheur! aujourd'hui je ressemble h mon père 
Pensez-y donc ! 

J'aimais les filles naguère. 
Hélas! je le regrettons ; 
p]lles m'ont fait tant de misères 
Pensez-y do..c ! 

Le mariage est très cher, 
Mais ce qui m'embêtons. 
C'est c'te b«)ugT*esse de belle-mère. 
Pensez-y donc ! 



Appel à la charité 

Aux Dames de Ste-Anne 



:&: 



Bonnes dames de Sainte-Anne, 

Qui devez aussi être dame de charité 

Laissez-moi vous jeter le cri d'alarme 

Pour le pen^ e qui implore votre pitié. 

Puisque dans la i, roisse, il nous manque 

[la soeur de charité 






i;; 



Prêtons notre concours pour aider U-s malhetu-.'u.x 
Donnons sans ce inpter 
Ainsi nous plairons à iJieu. 

J'ai confiance en votre bon coeur 
Ainsi à votre bonne volonté; 
Venez en;tmble comnip de vraif-s so. urs 
Xous rirons la cîi-iritA 

Dieu sera satisfait 
Vous bénissant du haut du ciel 
Heureuses nous jouirons du bienfait 
De Dieu, être les âmes fidèles. 



A 



n^Oîs: 



O Dieu, tu sais que nos fils sont là-bas 
Exposés aux dangers de la guerre ! i 
Toi seul sait combien il nous en coûta 
De nous séparer de ces enfants si chers. 

Nous avons confiance en ta bonté divine- 

Jamais nous n'avons douter 

Cependant nous tremblons on entendant 

[parler de ces ruines 
De tant de braves, que la mort a frappés 

Mais courage pauvres mères 
Soyons fortes, ne tremblons pas 
Nos fils chéris, je l'espère. 
Un jour Dieu nous les rendra! 

Et si parfois nous avions le malheur,. 
De ne pas les voir revenir 
Ensemble nous mêlerons nos pleurs 
Pieusement nous garderons leur souvenir. 



r^'^'t^^m^r':^'y!r:!:rt^.m:m%iwm. 



Alors, pour nous plus de bonheur! 

I.a i»l;iio (!f. notre coeur restera béante. 

Toujours nous sentirons la douleur 
Dont n(»tre âme restera souffrante 

■lusiiu'au jour où le Dieu de justi.-e 
Xtius rtip; 'ller.i à lui; 

Xou.s ;.uni;i; connu le sacrifice 
l'ont iiufa été abreuv(5e notre vie. 

Mon Dieu .'parKne nos fils! 
Ce sont des mères qni implorent ;i Kenotix 
Nous ne pourrions boire ce calice jus,'iu-:i" la Ii(> 
<). Dieu prends j)ifié de nous' 



PAQUES 



Sonne/. ! Soa.ic.': ! Pfiques joveux ' 

Que tous se réjouissent sur la 'terre comme aux 

•Jésus est ressuscité. ch:mto:is: Gloire à Duni' 

Chantons avec allégresses 

'a((u<s ei ses alléluias. 
Que tous avec ivresses 
Redisent Glorirt. 



mwmiM jK-iWii n.mi — . 



lô 



Regrets 



Qu'il f,.rit et., doux an r,„n..:H .,„;,,., 
Ah : l'onniiK.i mon Di.Mi, 
^'♦' pits iii".iv;)ir inspiiv 
Kntr<'r vu c^k ]i,.iix ?. 

Quelle i):,ix ()!i y îr.Miv». 
I-^n ces lieux !j,.iii-< ! 
Toujours on t'-prouve 
" y il si <l()ucp iKirnioni. 

Avec (jnel hoiili.ur 
•J'eus sarrifié 
I-"s plaiisirs. i;^s lionnenrs 
'>iin nionde méijrisé. 

Avec qndle joie inmieiis,. 
■J'eus tait le serment 
De renoncer avee .■oniphi is.uice 
A un monde si troublant. 

Helas. pour moi plus d'espoir 
De cette enceinte béni». 
II faut rester au devoir 
Auquel le destin me lie 

Ma soumission sera parfuir,- 
A la volonté de Dieu 
Et je veux être satisfaite 
Puisque ainsi Dieu le veut 



ir. 



Soyons humbles 



Au momr:it où saint Donaventure 

Lavait la v;iisselle de son couvent 

On alla lui porter le chapeau de cardinal 

Quelle douce figure 

A qui ce «hapeau vrainu-nt 

N'allait pis trop mal. 

Voyez pnr là. mesdames et demoiselles 

CJue le tnivail n'abaisse pas ; 

.Ne craignez pas de laver lu vaisselle 

Ou de r.icoimnoder les l)as 

F'aites les travaux en n'importe quel lieu 

FA quel c.iî'en soit 1,- genre. 

Que peu importer le milieu 

Lorsqucj r.'pulati '• honnête on peut rendre 

l'rene:: s^i'U Eonaventure pour modèle, 
Ce grand suint qui n'était pas orgueilleux 
Kchange'c dr temps a autres nos robes de den- 

[ telles 
Pour l's tu!)liers de cuisine en coton bleu 

Ecoute; le; paroles de l'évangile. 
Qui dit: Qui s'abaisse sera élevé 
S(jyez humbles, bonnes jeunes filles 
Ne craignez point, vos mérites vous seront 

[toujours donné 



n 



En agir.snnt ainsi ma toute belle 
N'en doutez pas vous garderez votre dignité 
Car ce n'est pas en jouant à la demoiselle 
Que vous serez le plus appréciée. 



■*ÎMi)eJl'. 



17 



Co ((Ul pst (\ot^ p. us !ounl)Ips 
C'e.st le (ipvoir hion accompli 
Que sert de tromper ses s( nihlables 
SI un jour on nous dc^couvrit ? 

La prière et rp.sp<^ranoe 
("est la consolation ici-bus. 



A nia chê 



petite Marie-Antoinette 

A Toccasion 
De Sa Première Communion 



(26 avril, 1917) 

Ce beau jour tant désiré 
Enfin est arrivé 

Vers l'église d'un pas triouiphant 
Tu achemine:; mon entant 



Dans quelques instants. 

En ton coeur Dieu va venir. 

N'est-ce pas avec joie tu i'atteuds :* 

Oui je te vois sourire. 

De bonheur, mon enfant. 



immmmsBsaÊf^- 



' ^>i:^' '■.^jmjmmÊmssÊ 



18 



(iuo tu s-ras heureuse en ce nionunt ! 
tiu'il en Hoit ulnsl toute ta vie. 
(iarde ton .Iésu:<. ahne-le tendrentent. 
(^ar point de bonh ur nuns iui. 

Ouvre to' coeur h son amour 
nis-lul c. ''ien tu vas ain)**r 
Kt (|ue toujours, toujour«. 
Il sera ton bi.,n-Alnié. 

Pense mon enfant. 

Quel trésor infini tu vas posséder. 

Et je tremble en pensant 

Un jour tu pourrais oublier. 



Non n'aie jamais le remords 
De t'être sépara de Jésus ! 
O, ni.i fille, fais tous tes efforts 
Pour l'aimer de plus en plus. 






Rentrée des Classes 



»-^^c^^ 



Chers enfants voici les vacances finies. 
Voilà arrivé le tempo des travaux. 
Petits et grands vous voilà réunis : 
En choeur bénissez le Très-Haut. 



Travaillez avec ardeur 
Désirant toujours être les premien. 
Heureux seront vos professeurs 
Pour vous, de se dévouer 



10 

n Hf faut pas lue la parusse 

Se HH^Io .'i vos travaux 

Chassez-If) avpc rudesse 

SI par malheur appanft <■,■ défaut 

Veillez ear l'ennemi peut v,hm surprendre 

PH''"m""''.? P"" ^ '" ««'Utati..., 
Iriez Dieu II vous aide k bU-n appr.„dre 
hojez persévérant dans v„s UonulU rfiôlû, ion- 
Plus lard dans lavenir, 
A la tin de vos études 
Heureux vous serez do vous réjouir 
De vos travaux, dont vous aurez été la servi- 

Après tant de laheur ""'''" 

n sera doux h vos parents chéris 

l)e vous presser sur leur roeur 

Vous disant: Nous sommes heureux n.on ri.s 

Fier d.avoir faic des sacrifiées 
» our vous pour vot.-e avenir 
lout se changera en délices 
I^orsque de vous il. auront droit .le sénor 

fKueillir 



La Sœur de Cliarité 



Klle est admirable 
I-.a soeur de Charité ' 

^Zt'^T sentiments les plus louahîp» 

gomment ne pas la vénérer •> 

En allant visiter les miséreux 

yui sont ses protégés 

Heureuse elle est en ces milieux 

RHe aime tant à se dévouer " 



20 

Vous la voyez près des malades 
Les soignant avec attention; 
Toujours admirable. 
Prodiguant ses consolations. 

Toujours je l'ai connue ainsi 
Faisant lo bien , 
Se sacrifiant touteja vie 
F'our le p.iuvre qui a besoin 

Oui : je vous admire et vous vénèrt- 

Sainte Fille de Charité ! 

Que ton.- sur la terre 

V'ous léin oignent le respect que vous iiiérilez. 



Amour 



Aiiioiir lorsque je fis ta connaissance-. 

Je fus enivrée en ce jour ; 

Mais le Itndemain. je connus la souffrance 

T"avoir connu, je le regretterai toujours '. 
En toi i'avate espérance ; 
Chimères que tout cela ! 
Aujourd'hui, je n'ai plus en toi confiance 
.!e suis désabusée, hélas 1 



Par toi j'.'.i tant souffert 
El tant pleuré 
Que plus rien sur la terre 
Ne pourra me faire oublier ! 



21 

Retraite 



Villerai, inar^;, 1917. 
IJéni soit la sainte reiraito ' 

^nJrl ^"'■' ''f "'^' ^^ ''^'•'té parfaite. 
Nous ramènent à des résolutions meilleures 
Vous nous avez montré la gravité de n^ rau- 

C.est pourquoi à l'avenir nou^tuîonTdanfta 

Vivre en pratiquant la ver'tÏÏt ll^e'^l^ 
En marchant sur les tracas de« saints nos 

[aieux 

Qu'est-ce que donne le monde et ses frivolités 
Que du regret avec ses perversités. . . 
Hélas . de toi monde trompeur, trop long- 
Afoi^f . ftemps nous avons été le jouet 

Maintenant. e«t fini, nous te fuyons pour ja- 

Oui. aujourd'hui, nous tiendrons nos bonni' 

Trop souvent nou« avons hésité . ' ""^"'"^^«"^ 

Pardon. Jésus. Pardon ' 

N'est-ce pas que tu vas nous pardonner ?. . . 

Nous^nnl'' •^1'^'"' ■ '^"^«"'•^l'hui on te jure, 
^ous ne voulons que ton amour 

Non non. nous ne voulons pas être parjures 
Nous t aimeront toujours pctijurps 

Poï'r^.u"- "''"'' ^o^^^^^s heureux en ta pré«An- 

Souvent' """"^ ^'^"^ ^« ^o* «^Pa'-és ? 

Ma^ntenan?"»^''''"' '^^'^''^ ^on absence. 
Maintenant nous ne voulons plus te quitter ' 



T'^ç^-.--'^^ 



22 



Dis Jésus que tu nous aimes encore. 
Que tu nous tend la main 
Et que tu courronneras nos efforts 
Si nous suivons le droit chemin. 



Aspiration au Cloître 

Pour ma petite amie Georgette. 

Avec quelle jouissance 

J'abandonnerais le monde et ses plaisirs I 

Tu sais. Jésus, en toi seul est mon espérance 

Me consacrer à toi est mon seul désir 

Je serais si heureuse en vivant que pour toi 

N "es-tu p'^s l'ami fidèle 
Qui ne trompe jamais ? 
A toi seul, Jésus je veux donner ma fci. 

Réjouissez-vous, bons parents. 
Si un jour Dieu exauce mes voeux. 
Car votre enfant 
Sera heureuse sous l'oeil de Dieu. 

Là dans le cloître béni 
Comme étant sa protégée 
Je dirai à Dieu, merci 
De m'avoir inspirée. 



Après son départ pour 
Valcartier 

A MON FILS ALPHONSE (juillet, 191.5) 

Depuis longtemps, minuit est sonné t 

Et cependant je ne puis clore la paupière: . ... 

C'est que mon coeur est oppressé 

Et qu'à mes yeux montent des larme;, amères.. 



23 

Oui c'est avec regret que je lai vu partir • 
A peine pouvais-je lui dire quelques mot» •' 
J aurais voulu le retenir 
Mais il partit, et j'étouffai de sanglots 
Je songeai toute à ma douleur. 

Combien parfois épreuve est dure à subir ' 

Disant a iv. n coeur: 

Comment peux-tu supporter tout sans mourir" 

Ms aussitôt, je crus entendre la voix de Dieu 

à dire aie confiance. 
Sur lui je veillerai du haut des cieux 
t.t cela apaisa un peu ma souffrance. 

Je ne passerai pas un seirl jour 
Sans dire à Dieu en qui j'ai foi • 
De mon fils j'attends le retour 
Je t'en supplie rends le moi 



Aimeriez-vous à faire ma 
connaissance 



Je suis loin d'être parfaite : 

Cela ferait trop de jaloux : 

Cela m'empêche d'être coquette.— 

Sc.t dit entre nous 

Je suis petite et maigre. 

Cela est moins encombrant • 

J'ai pas la voix aigre 

Mais 3ii m\Te pavde c.,n,pn.uc.nts 

'"'•••'-.•.:'■■ '.:' ' 
J ai J#8 yeu^ noirs. 

Mais.paèblei-t grands." : . 
ns àiîiïent â* Voir . ' . '• . , ; ' 
Ce qui est charmant.' 






24 

J'ai les oreilles petites, — 

C'est pas un défaut ; — 

Elles vous invitent 

A ne leur dire que des bons mots 



J'ai le ne'« un peu long, . . . 
Je vous dirai bien, ma foi. 
Que le nez dApollon 
Etait pas plus parfait 



J'ai la bouche ni trop grande, n' trop petite. 

Comme on en voit beaucoup. — 

Mai disons-le vite — 

Elle a jamais fait de jaloux. 



Aussi je suis très brune, — 
C'est moins changeant, — 
Et sais comme pas une 
Que cela vous est indifférent. 



C'est bien malheureux : 
Je commence à vieillir 
Mais faut-il pour si peu 
Se laisser défaillir ? 



Ne me reste-t-il pas le coeur 

Qui ne vieillit pas 

C'est un vrai bonheur 

Pour moi.*1e constater ce?.a.. .• 

• • . : .'' . : ;•: .'•. .••.,•:•.' 

'.' ' :■} ;';•■ : ..' .'..'.' 

'"Ayez confiance il est assez bon cp coeur 
•Sr vfju* ïivçZ bei;'d,in cï'^ne -amie', *. . ' 

• Je èiis" Hi:ii«r ^a.v«c ar^eyï* , .' ":. '. .' 
' 'Et skis cRêrif m'es amis. 



fi 



1^ 




.:.'(, I